Citation
Nouvelliste

Material Information

Title:
Nouvelliste
Creator:
Nouvelliste (Port au Prince, Haiti)
Publication Date:
Copyright Date:
1903

Subjects

Genre:
newspaper ( sobekcm )

Record Information

Source Institution:
University of Florida
Holding Location:
University of Florida
Rights Management:
The University of Florida George A. Smathers Libraries respect the intellectual property rights of others and do not claim any copyright interest in this item. This item may be protected by copyright but is made available here under a claim of fair use (17 U.S.C. §107) for non-profit research and educational purposes. Users of this work have responsibility for determining copyright status prior to reusing, publishing or reproducing this item for purposes other than what is allowed by fair use or other copyright exemptions. Any reuse of this item in excess of fair use or other copyright exemptions requires permission of the copyright holder. The Smathers Libraries would like to learn more about this item and invite individuals or organizations to contact Digital Services (UFDC@uflib.ufl.edu) with any additional information they can provide.
Resource Identifier:
LTUF ( ACN6482 )
OCLC ( 0012544054 )
AlephBibNum ( 000471641 )

Downloads

This item has the following downloads:


Full Text


ee ene our Départoment....4. 2 mae oe
CENTIME p P @
NTIMES crs et ae 4.50 PAR MOIS

aux yeux de tous.. En voila assez pour)
que jaie pleinespoir et que je m ‘albende
A un verdict qui sera inspire par des
sentiments nutes que: la haine et Tan

: -tipatnie...» Soe si
ra ae > : A :
ent recapturé la montis rene de 203 mé- ; Pais Me Lespinas a jette if coup

;

+ thes, . Weil @ eles. fails am.
| a (opil sur ¢ gui appelle «les. fails.a
q
t

Sr-PirERsBouRG 22.— Le général
; Kouropatking a télégraphié a Pétat-—
major général que, suivant rapport.

OVELLIST de source chinoise, le

Paris 22, ae La‘ Commission d’en-} piants» du-procés, et combat les trois
ph » A. Tchefou dit queéte sur Pincident de ln Mer dt ehefs d'aceusation relevés 4 la charge
Bie. Fes Jeno. bai é a ¥e-ce-—mMalin, sous. la) son clieht, .sovoiri-- 10 sa nrétendue-
tre-amiral améri- | complicité, résultant du fit (avoir ac-

: Vévacner

: oy i cain Davis. AT unaniwitéta Comt reepté des titres bleus et un consolideé
autres forts et lexplosion des | S!0n a din 5 Se membre,tamiral baroa }12 o/o de 5.000 dollars du Gouverne-
| Spaun de Ja marine Austro- Hongroi- | ment de Sam, 4 titre. de gratification;

-quitearopt-causé des , PP il lave |
« 20 la parcial ion qa'ila ‘ene dans le

“bles Si bak ue corres: 32, ' se, ~we Elle ea ter mine “ organisa~ i

| ‘ tion préliminaire et s’est ajonrnée.au | réglement de Vaifuire . des Cables; 30.
gd we a : -Lenfin la. responsabilité. quilui incombe-:

urvier. idans la perpéiration du crime de faux
- LonprEs 23.--- -Le correspondant | par antidate, 7
die Daily Telegrah at Chetou rap ‘Tppenhauer nest: pes compl iee-6a
porte que 8 coutre- for pilenrs. ‘Rus-| _ilne remplissait a la-Bangoe qu ‘un Pée |
ses se sont échappés de Port-Arthur le inférienr par rappor

“pendant les derniers 24 heures, & la, de la Myre; il-n’a fait q
_fiveur C nne hocr ratte de. neige. | dpes deses supérietrs s,-L9 gratification ‘

~-Crrrovu 24.— Pas de nouvel elles: Ge: ‘ quiila regue est parfuitement ‘licite,
a ~Port-Arthor hier. visque: Jes Chambres: en avait vote le

. aflaire’ dés Ga

) ' bles, on ne. impater a cri-
| ine Vy avoir éié méls:, il a_contribué
‘a fournir a | Etat 64.000 dollars d’one |

ondantdw

Les P .ptes dos’ ibe
dan ee 1 80-

ols par. ‘toutes |
_tafor te propor-.,
Sa a4
ins lens fire i £ ATIO “_maniere effective et avec. Ses. Tessour:
TPG cen personnelles, - la Républi ique s-est..
i done enrichieen.quelgue sorte a ses
_ Dix-neuvidme ¢ Audience (la i) dépens, puisque ¢ en annulant | es 72. 000

i Me Lespinases bei ay dollars tit
pour Tipp , ie ed ela <



a on que. quelques-1
Sluciable. Je nen veux eroir
e me demande. quelle pe
puthie Pl

en an. seontiaire,
ae es recomint de plats







_ §. Lafontant, un mois aprés, dema
lait a Pyerhus Agnant de signer des

_ veau décors nouveau. systéme,--- Les |

_ Magasin de l'Etat n/a plus 4 enfrein- |

ter ; ainsi aidé, Eyeeus Agnant résiste.

. teurs (Boitard et Faustin Hélie ) et les

eita "exempl ed’ aubres fonction

__coustances, ont.-aceompli. des -actes
identiquesa ceux reprochésa Mr Agnant |

. proie &- la plus noire des miséres. II |

—_ expliqua ait Jury comment. les-titres4-

—que- cette dilférence de. couleur ne ti-

Z trauduleux. Si y aa ‘it
_minel entre les ministres, le parta

| s ’en est adjugé 95.0



a Vexécntion de fa loi. -












-- O ion
méme administrateur: des finan



u omphe de notre dém
tie.» Et lorateur fait 1’él oge | de.
‘de V'autre,en rappelant les étapes qu’
‘Ont parcourues dans l’échelle sociale

Brutus St Victor qui hie las
lette eriminelle courhé sous le poids de ©
ses 64 ans, aprés 45 ans de loyaux ser
vices au pays, n'est pas, dit-il, moins _
digne dintérét. — Puis les wvoats de
la défense examinent un a un les” faits lk
reprochés 4 leurs clients. s ca

Harrassé de \assitude, nous ne pons
vons,malgré notre bon vouloir, les sui-
vee dais “leurs longs développements, youly
on le comprend sans peine. Tout le 3, ora
monde connait les faits de la cause et —
le systéme de la dofense: Gest pour- gap ip
quoi nous n'y reviendrons pas. Ge sys malhen
téme se résumeen deux mols: — Sis Du
les titres qui ont été distribués sont fs Te. Ae e ~Clest ane those -
ceux qui les ont recus en ignoraient le “Hieit i) ‘

i el qui se rencontre par-
caractére fraudulens ; Vancien Conseil | tout dans la vie _L Etat lui-méme ale |

‘des Secrétaires ~ ’a jamais délibéré a droit de gratifier les mériiants. Cela a
ce sujet; d’ailleurs, ja sanction législae ! et lieu en. 1005. ev A870, en 1883, en
live we ss l'éponge sur la faute,. = St 4889, - FEE i ich i ‘s’attache 4 y faire | la lu
faute il y a eu, hae sur la question du million dont.

L’audience est levée a 9 heures du} le eos ioponi omic: les sol-
soir et renvoyée a vendredi malin, = au vaient ye coatribué:

_ eee erin

—___ Vingtiéme et Derniére!.. : it
Une cinéotabinen queniavenigres -oas, |
| ayant retardé notre arrivée antriby nak:
‘hier, ne nous a pas permis de reeveil--,"-
et n'ont jamais été poursuivis. lic: le paidoyer de Me PRADEL en faveur } "
«Mr Agnant, dit-il.en finissant, est | des fils Sam. Néus “nen ni ‘avons en-- pe
un mulheurenx pére de famille, en | tendu que les deraiéres pa oles, Mais ie
de l'avis de tous, le discours d a.
vit des secours d’amis obligeants. S’il | confrére a été aicatioreent remar- fal
a droit a ta justice du Jury, il a aussi | quabletl a fait-tous des, elforts pour | ai

droita sa pitié, et on ne peut lui faire | demo: iver gue Jury. que-le- vrai-erime- A
un crime davoir cédé a une contrainte

| qu'on reproche 4MM. Dimosrubses 4
moraie a laquelle il maurait. pu résis- | LYCURGUE SAM, c'est d'étre le fils de
ler sans exposer sa vie we brutalité.

leur pére..

ee ago pour lain hat teens Hérard Roy pour. lui cians” bean

a $ . Alaa

~Mr-Gédéon-a présenté lui-méme $a oa a ss ae coon Roy présente Ini-me- ee

défense, dans un discours dune cor: | at a suathauk Si 5 ed » eee. ee
rection de forme remarquable, une dans ta a8 ies ao e ar con ue ae 1

voix ferme,quoique pleine d émotion. Il di ! Son. piss off oxy

iveres fonctions. publiques qu'il -0c- Tne t

cupées, parlent, dit-il, assez haut et n

~ quit recus pourleseffets publics dont) oy a ccer qu'il est.un ‘honnéte hom:

il était porteur, au. lieu d étre roses, il ,
= {Il rappelle ane derniére fois ses
_sout_bieus —Faine- qu‘il-avait- chargé ‘ges les. irconstances dauwlesain

~de-faire la conversion en son absence, 3? an He :
ee : ui-aélé don id.
— les Tay 8 Fs tise, Aat-expliquant | mande d effacer par leur verdic: la ta. |
vait pas @ couséquence et qu'il lui fau- che | d'infamie HOM on a voulu sguiller |
drait attendre trop longtemps s'il ae | y
lait obtenir des titres roses.
Quant au supplément de valeur qu’ot on|
lui reproche d'avoi ché, il, décl:
quil en a toujo

certificats de faveur..--Hérard Roy vint. | eon
Avec ce nouvel administrateur, nou-






désordres cessent, at le. directeur: du |




dre les prescriptions de la loi en fa-
veur d'aucun solliciteur. -- Son chef
hiérarchique | ul commandail de résis-













~@ Mais hélas | cela ne cevait pas du-
rer. Maxi Monplaisir arrive.Tout chan-
ge _a nouveau. Les .désordres recom-
mencent. — Le Général Sam, a besoin
« Vutiliser une queue de budget » o tui
dit Mr Rimpel.---Chacun sait ce que
cache cet euphémisme. Contraint, mena-
cé, au ruhs.en soldat fagonné au joug}
de lobéissance passive, prit peur et’
céda aux or ires hiérarchiques....

Me Dominique examine ensuite le
cas de Mr Pyrrhus Agnant au point de
vue juridique. —Invoquant Varl. 48 da
Code pénal, linterprétation des au~
























qu’exami-
deter on a

x




fle eaux au le
a rappe.— « Personne, conti-
-condamné la gratifi-

























principes généraux du Droit criminel
relatifa la complicité, il démontra que
Vacquittement de son client s impose
au Jury. Tl fortifia son argumentition
de ceriaines considérations sur les us|
et coutumes de notre administration, :
















qui, sous la pression des memes cir- | :
| a DEe eal une. fraude.






meee poe at iad ps jour, sans.



































ee — sone
Le celle dan










&.














































aelqué ston nante
- portée.---Llcro-
‘est un



rait eu lieu dun: fagon plus équitab
etil n’aurait pas cousen ev
: seulement 10.000 dollars, quad Fa





nt pli: défi

_En résume, vib
tée ;



iSroportint les de prononcer le: eniler mot de ces dé-

elles prévues pour} bats mémorables, qu'il a clos par celte |
. la fin de cet | phrase a Vadregse du Jury: — «N’imi-
onenre ompte aux Chame | tez pas Ponce ee et gardez-vous de
qui, aprés examen. et contréle, | vous faire les esclaves daucune cone
velionnent ensuite. ou condamnent. | signe.s
les 164 le la Constitu- | — Les débats génépaux sont fermés,
nt d'une fagon péremptoire. | dit le Doyen.
Chambre des Comptes placée | Et il lit les questions au Jury. Elle
i éclaire int le jugement sont au nombre de 85, A huit heures, |
; Chambres législatives, u'a jamais | les Jurés montent 4 l’étage ott ils déli-
a 4 examiner les opérations en faveur | bérent,—Jusqu’a I heure ou nous éeri- } Seale, la prime sur lor continue ses.
jesquelles on ‘invoque aujourd hui la | vons ces lignes (41 heures), le verdict | ' sarabindes fautaisistes: bier | . change fai-
inction. Ce qu’on appelle la loi des | n’est pas encore rendu, | sait 490 °%o et cem.tin on parle de 505 %/o..
eur a v’a dope. jamais se rendue al Me PARLANTA. Soirée Théatrale
‘écurd de ces opérations et les Minis- | n se en wae . On aura une idée de Vinoté:ét que pré-
res de Sam n’ ‘ont jamais obtenu de | DERNIERE HEURE sentera la 3¢ soirée thédtrale gue. donne
MLLUS » | dl est pres de 2 hres p: m. Le Jury | demain notre ami Massillon Coicou, par:
Envisageant ts juestion aun autre | West pas encore sorti de la Chambre ices quelques notes da programme:

oint de vue, Mé Hudicourt établit la} Causerie de Coicoa sur les «devoirs ci--

“fe i tre la Cl bre | des délibérations. bsiee d ole Prit
iierence qu'il ya entre la Chambre | Nous ne pouvons retarder plus viguess;—poésies dont’ une céole ul~

e Comptes en Haiti et ja Cour des | | Sor Yeite par Vimpayable Richard et .les

| lonatemps le rage du journal.
omptes en France.---«Notre Chambre | °°" 9°¢™P Je Gu } | Livres de Nadaud fine disevse Syl-
mptes en France.---«N: iambre | A lundi done le verdict du Jury | ivres de Nadaad par la fine diseuse Syl-

des. Comptes na -pas_daltributions | o~: oe | via Innocent;—-trois comédies du réper-~
ontentieuses comme en France. Elle | eé le jugement-du Tribunal, | tolre francais: le cousin -Meérigo , Avant:

ont dle, mais ne juge pas. Or Von SQit | eee etn repr som et A prés et Monsieur. Nitouche.
vil ya troig sortes de contréles: il] A demain soir donc au Petit-Théatre..
st ou législatif, ou exécutif oujudiciai- | .. Chevaux de bois

~- La Chambre des Comptes hai- | A partir de demain Noél, 2 heures de:
fienne n’ayant pas comme.ailleurs de | V'aprds-midi, te manége de chevaux de
ouvoir judiciaire, il faut bien que ce | buis fonctionnera tous les jours jusqu’a la
git la justice ordinaire qui, chez nous, | fin des fates.
nnaisse des délits: d’ordre adiminis- | Les bébés auront donc un emploi des
ratif de la nature de ceux qui se ju- " plus, agréables pour les.étrennes que Pe~



Petite Seerciiriaie’: :
| L'abondance des matiéres ne nous per~-
met pas de publier notre tableau hebdo-.
jm madaire,—qui, du reste, ne comporterait _
g guére de changements: la cotation des ef-
: fets publics est toujours la meme, A trés.
[ peu de chose pres. - z
i





















































©



























L'aube sourit dans le ciel clair.
La vague expire sur-la gréve.
Dans la quiérude de lair,

Et des flots bleuissants, je réve....

Neél! dans Vespace serein
Vibre en joyenses sonneries;
Redites, 6 cloches d’airain,
Vos solennelles causeries !

O lentes et berceuses: voix,
Egrenez vos Vy
“Aux arbres 1
Anx goémons mélanculigues....
Et vous, fiers esquif, voyageurs,
Sur les flots balancez vos voiles
Escore moites des tendres pleurs.
. Des astres d’or et des étoiles!

Réveillez-vous, oiseaux des mers,
~Goélands des lointaines plages!
Ouvrez bres VOSS grands yeux vers .
Voici venir lejour des Mages.

Sous les .cienx calmer, écoilés,
Des eRoeurs de séraphins et a’ anges
S'en vont, le front auréolé

Adorer Jésus dans ses langes.












tit- “Jésus et les parents leur réscrvent!

Echo de Léogansa

Dimanche 18 du courant, la population»
de Léogane a assisté & une pieuse. et. tou-
chante cérémonie: Vinstallation du nou-
veau curé de la Paroisse, le R. P. Gourio.

A sept heures 3/4 du matin, les clo--
ches de la Paroisse annongiient l’entrée a.
VEglise du nouveau curé, précédé proces-
sionmellement de tous les fidéles et ace -
compagné du Pére Le Borgne, adminis-
trateur de la Paroisse, et d’autres prétres. .
desenvitans venus pour la cérémonie.
C’estle R. P. Noval, curé de. Grand-Goa--——
ve, quia procédé a ‘cette installation
Dans on langage 4 la fois” Pnergique et:
touchant, ila fiit-ressortir les brillantes.
qualités an Pére Gourio comme missio-
naire. Il lei a remis, selon l’usage, les.

Co clefs de Vegi ise, lai a fait visiter le saint”
I eeme, jusqu’a faire} Voici que du. fond des halliers, tabernacle, les fonts bapii ‘ismaux, le con--
débat. la haute per- |. De Bethiéem et de Palmyre fessionoal et l’a- conduit ensuite & Van-

70 f de Lat, a ‘ Des Bergers converts de colliers ~ A) tel, of le couré, tout-en disant bonjour

ve 7 -Apport st Por, 1 ns, ta meayrrhel a ses nouveaux paroissiens, les a con-......
“Br sous leurs longs voiles de lin, viés 4 observer fidélement..les lois de

De blanches Vierges, les Mystiques, | Dieu et de |’Eglise..
Font de leurs archets cristallins | Somme toute, beile cérémonie dont

Jaillir.de célestes cantiques... © la. population gardera: pour longtemps le

‘plus d som
- Pais, dans’ l'obscur des siécles morts,. plus coux menage Us assisiaat.
eaucoup de. "Voici qu’éclate en chants. altimes, ‘Brochure
ant les cho- | - Sur Vaile d’immoriels accords: Nous remercions Mr Georges S§ourné :
- L’'Hosannah des Credosablimes! 4A : ora ea de sa brochure parue a
firmant qu'il) -O mirage des jours enfois! | UImp.de PAbeille et intitulée ; ‘Deux mois: .

| et demi de Consulat.
ees _Cloches, dans vo volx doa, 1. Cette fe shure eontient=- aon 50 peti Bee
"| Je crois ovir les voix pleurantes. | ‘ an one |
Jui préte. Des peuples consterhés, sapiisese | ogee des Een ‘relatifs a































oD

la légalité, puis il conclut ep rap-
elunt aux jurés que «délégués d'une
nissunce supérieure, - ils sont. appelés
endre un verdict gui doit faire “po
gue dans [histoire nationale et qu’ils |
oivént s’évertuer a exercef leur noble |
lagistrature ¢ ave sérénilé.»

Le Ministére public

Les trois membres du Parquet pren-
eut ensuite la parole, et chacun deux

sie une charge a fund contre les ac
sés. — [I nous est impossible de rela- |
er tous ces discours, la place manque | -
tle lemps presse, A Nolet. toutefois, |
ne violente sortie de Mr Pacher Les- |

ue méme deg avo-
“Le Commissaire du |
















































































Au ciel clair, Avrore la Blonde ©

Chastement aux fats bleus sourit; ae

Et voila que mon. Réve a fui . ie : “Bésores”

‘Dans ce baiser: de i Astre & TOnde..... | plainte ¢ fo . oe pe
| CHRISTIAN REGULUS. — | remboursemen des frais qa ‘il avait hits. a

















































ee ee nent avec: Bey a ye
grandes questions du ne e 0
_quisemble désormais entrer dans unej |
-voie nouvelle, la guerre russo-japonaise, |
les villesjardins, dont on va tener an po 7
“essai en DEROIETTE le radium et la radio | Ga nis
be
wd





tivité de la matiére,. etc oe "on tea
ac ‘ » ele. Se | AGQIANNIS. z

Pour la Noél
Mr Joseen Dixa, propriétaire des ate
da Port, du Bir Fin- de S:écle et de
Gate, annance 4 ses nombreux. ey

que ses établissements resteront ouverts a banal civil de P

al
3 as 4 nél jo gistres ; le on en date da 5 By be mb
Voceasion des « Réveillons de la Nuré! » | mil neuf cent quatre, nommant des experts
{
ty
i

Port-au-Prince, 24 Décembre 1904. | commettant ui: juge eb un-nolaire pour leg
oe Pour J. Dina, ~ ~Le Geo. Trapaup | opérations de la liquidation et du partage | de
la succession ds fea Emile Vallés, — el le
second, en date du dix-veuf Décembre de la:
méme année, enlérinant le rapport des ex
i o parlage



Avis
Le soussigné, employé au Bureau
Gentral du Service du Timbre, donne perts charués de voir
avis au public et au commerce, en! Pim les immeu
oo particulier, qu'il n’a jamais vendu ses; I seva procédé, le sam dig que ‘Pou cane E
appointements du mais de mars 1905 , rasept janvier mil neif cent cui a neuf
ai. fait régulari iser- ee dit mois.: ~ i ee precise 3 Al Yoalia, en étude ou par

leninistére de Me lose; ih il. Hoga: th, holai
te dp + 24. ay :
Port-au-Prince, Décembre 190475 bort-au-Prince, com nis a col ell: 1

eon ME ae LOUIS © ;

rue Fé ci-devant dei ae es, N
Loe Avis. aceaee

~ Ayant. été dans la dure nécessité Va-
bandovner-le toit-marital-pour ne-pas_ “Bleire Valits, 2 a vende ab plas off

finir trop tt et lragiquement ma vie, | ot dernier enchérisseur, des _propriélés
_ je déclare n’étre plus responsable des: aprés désigndes’-
_actes et actions de mon mari Monsieur | “40. —Une propriate: fonds et batisses,
Monélus Balthazar, dont je renosce en cetle ville, roe da Centre, No 185, ad
€ ores-et-déja—a-portere-nom, “en at:
tendant le procés en divurce que je.
dois intenter incessamment.

Saltrou, 6 Décembre 1904.
ORPHANIE RABLE.

«La Sainte Trinité»

: hi
_ Le rit apostolique de la Confirmation y') appar atte independ Doane
sera era administré, cette année, le jour de y ae ue

peedises ae matin. [| pieds environ ‘eoaduisan a :

chambres de dépét, de
Le public qui. avait assist | avec tant ee


















iélaire, demeurant. el domicilié. A Port:
ati -Prince; tees subrogé-tuteur’ dela miinet







de. facale, stir “quate e-vingt quatorze d
neuf pouces. de profondeur,, el bornée a
nord parle sieur Thégin, oe ue
rus ee 4 Vest par Enélus Robin
par la dite ruedu Centre pie
sisteut ev: 1o une vasie mai on haute de dows




















tre ay blaze superietit
des Casernes, ne manquera pas, rous en]

d'aisatvces. Chaqu
_ ré- | de'trois piéces a
cemment cél lebré oe ce temple sis: ree a
Vest ¢ in a Pouest el est
sous ee ere tre-ENCOTE T . oo pare
_ fois le beau rituel de cette Eglis. ce







: es et e rest | envra

A, us si shea désirez aa





Full Text


ee ene our Départoment....4. 2 mae oe
CENTIME p P @
NTIMES crs et ae 4.50 PAR MOIS

aux yeux de tous.. En voila assez pour)
que jaie pleinespoir et que je m ‘albende
A un verdict qui sera inspire par des
sentiments nutes que: la haine et Tan

: -tipatnie...» Soe si
ra ae > : A :
ent recapturé la montis rene de 203 mé- ; Pais Me Lespinas a jette if coup

;

+ thes, . Weil @ eles. fails am.
| a (opil sur ¢ gui appelle «les. fails.a
q
t

Sr-PirERsBouRG 22.— Le général
; Kouropatking a télégraphié a Pétat-—
major général que, suivant rapport.

OVELLIST de source chinoise, le

Paris 22, ae La‘ Commission d’en-} piants» du-procés, et combat les trois
ph » A. Tchefou dit queéte sur Pincident de ln Mer dt ehefs d'aceusation relevés 4 la charge
Bie. Fes Jeno. bai é a ¥e-ce-—mMalin, sous. la) son clieht, .sovoiri-- 10 sa nrétendue-
tre-amiral améri- | complicité, résultant du fit (avoir ac-

: Vévacner

: oy i cain Davis. AT unaniwitéta Comt reepté des titres bleus et un consolideé
autres forts et lexplosion des | S!0n a din 5 Se membre,tamiral baroa }12 o/o de 5.000 dollars du Gouverne-
| Spaun de Ja marine Austro- Hongroi- | ment de Sam, 4 titre. de gratification;

-quitearopt-causé des , PP il lave |
« 20 la parcial ion qa'ila ‘ene dans le

“bles Si bak ue corres: 32, ' se, ~we Elle ea ter mine “ organisa~ i

| ‘ tion préliminaire et s’est ajonrnée.au | réglement de Vaifuire . des Cables; 30.
gd we a : -Lenfin la. responsabilité. quilui incombe-:

urvier. idans la perpéiration du crime de faux
- LonprEs 23.--- -Le correspondant | par antidate, 7
die Daily Telegrah at Chetou rap ‘Tppenhauer nest: pes compl iee-6a
porte que 8 coutre- for pilenrs. ‘Rus-| _ilne remplissait a la-Bangoe qu ‘un Pée |
ses se sont échappés de Port-Arthur le inférienr par rappor

“pendant les derniers 24 heures, & la, de la Myre; il-n’a fait q
_fiveur C nne hocr ratte de. neige. | dpes deses supérietrs s,-L9 gratification ‘

~-Crrrovu 24.— Pas de nouvel elles: Ge: ‘ quiila regue est parfuitement ‘licite,
a ~Port-Arthor hier. visque: Jes Chambres: en avait vote le

. aflaire’ dés Ga

) ' bles, on ne. impater a cri-
| ine Vy avoir éié méls:, il a_contribué
‘a fournir a | Etat 64.000 dollars d’one |

ondantdw

Les P .ptes dos’ ibe
dan ee 1 80-

ols par. ‘toutes |
_tafor te propor-.,
Sa a4
ins lens fire i £ ATIO “_maniere effective et avec. Ses. Tessour:
TPG cen personnelles, - la Républi ique s-est..
i done enrichieen.quelgue sorte a ses
_ Dix-neuvidme ¢ Audience (la i) dépens, puisque ¢ en annulant | es 72. 000

i Me Lespinases bei ay dollars tit
pour Tipp , ie ed ela <



a on que. quelques-1
Sluciable. Je nen veux eroir
e me demande. quelle pe
puthie Pl

en an. seontiaire,
ae es recomint de plats




_ §. Lafontant, un mois aprés, dema
lait a Pyerhus Agnant de signer des

_ veau décors nouveau. systéme,--- Les |

_ Magasin de l'Etat n/a plus 4 enfrein- |

ter ; ainsi aidé, Eyeeus Agnant résiste.

. teurs (Boitard et Faustin Hélie ) et les

eita "exempl ed’ aubres fonction

__coustances, ont.-aceompli. des -actes
identiquesa ceux reprochésa Mr Agnant |

. proie &- la plus noire des miséres. II |

—_ expliqua ait Jury comment. les-titres4-

—que- cette dilférence de. couleur ne ti-

Z trauduleux. Si y aa ‘it
_minel entre les ministres, le parta

| s ’en est adjugé 95.0



a Vexécntion de fa loi. -












-- O ion
méme administrateur: des finan



u omphe de notre dém
tie.» Et lorateur fait 1’él oge | de.
‘de V'autre,en rappelant les étapes qu’
‘Ont parcourues dans l’échelle sociale

Brutus St Victor qui hie las
lette eriminelle courhé sous le poids de ©
ses 64 ans, aprés 45 ans de loyaux ser
vices au pays, n'est pas, dit-il, moins _
digne dintérét. — Puis les wvoats de
la défense examinent un a un les” faits lk
reprochés 4 leurs clients. s ca

Harrassé de \assitude, nous ne pons
vons,malgré notre bon vouloir, les sui-
vee dais “leurs longs développements, youly
on le comprend sans peine. Tout le 3, ora
monde connait les faits de la cause et —
le systéme de la dofense: Gest pour- gap ip
quoi nous n'y reviendrons pas. Ge sys malhen
téme se résumeen deux mols: — Sis Du
les titres qui ont été distribués sont fs Te. Ae e ~Clest ane those -
ceux qui les ont recus en ignoraient le “Hieit i) ‘

i el qui se rencontre par-
caractére fraudulens ; Vancien Conseil | tout dans la vie _L Etat lui-méme ale |

‘des Secrétaires ~ ’a jamais délibéré a droit de gratifier les mériiants. Cela a
ce sujet; d’ailleurs, ja sanction législae ! et lieu en. 1005. ev A870, en 1883, en
live we ss l'éponge sur la faute,. = St 4889, - FEE i ich i ‘s’attache 4 y faire | la lu
faute il y a eu, hae sur la question du million dont.

L’audience est levée a 9 heures du} le eos ioponi omic: les sol-
soir et renvoyée a vendredi malin, = au vaient ye coatribué:

_ eee erin

—___ Vingtiéme et Derniére!.. : it
Une cinéotabinen queniavenigres -oas, |
| ayant retardé notre arrivée antriby nak:
‘hier, ne nous a pas permis de reeveil--,"-
et n'ont jamais été poursuivis. lic: le paidoyer de Me PRADEL en faveur } "
«Mr Agnant, dit-il.en finissant, est | des fils Sam. Néus “nen ni ‘avons en-- pe
un mulheurenx pére de famille, en | tendu que les deraiéres pa oles, Mais ie
de l'avis de tous, le discours d a.
vit des secours d’amis obligeants. S’il | confrére a été aicatioreent remar- fal
a droit a ta justice du Jury, il a aussi | quabletl a fait-tous des, elforts pour | ai

droita sa pitié, et on ne peut lui faire | demo: iver gue Jury. que-le- vrai-erime- A
un crime davoir cédé a une contrainte

| qu'on reproche 4MM. Dimosrubses 4
moraie a laquelle il maurait. pu résis- | LYCURGUE SAM, c'est d'étre le fils de
ler sans exposer sa vie we brutalité.

leur pére..

ee ago pour lain hat teens Hérard Roy pour. lui cians” bean

a $ . Alaa

~Mr-Gédéon-a présenté lui-méme $a oa a ss ae coon Roy présente Ini-me- ee

défense, dans un discours dune cor: | at a suathauk Si 5 ed » eee. ee
rection de forme remarquable, une dans ta a8 ies ao e ar con ue ae 1

voix ferme,quoique pleine d émotion. Il di ! Son. piss off oxy

iveres fonctions. publiques qu'il -0c- Tne t

cupées, parlent, dit-il, assez haut et n

~ quit recus pourleseffets publics dont) oy a ccer qu'il est.un ‘honnéte hom:

il était porteur, au. lieu d étre roses, il ,
= {Il rappelle ane derniére fois ses
_sout_bieus —Faine- qu‘il-avait- chargé ‘ges les. irconstances dauwlesain

~de-faire la conversion en son absence, 3? an He :
ee : ui-aélé don id.
— les Tay 8 Fs tise, Aat-expliquant | mande d effacer par leur verdic: la ta. |
vait pas @ couséquence et qu'il lui fau- che | d'infamie HOM on a voulu sguiller |
drait attendre trop longtemps s'il ae | y
lait obtenir des titres roses.
Quant au supplément de valeur qu’ot on|
lui reproche d'avoi ché, il, décl:
quil en a toujo

certificats de faveur..--Hérard Roy vint. | eon
Avec ce nouvel administrateur, nou-






désordres cessent, at le. directeur: du |




dre les prescriptions de la loi en fa-
veur d'aucun solliciteur. -- Son chef
hiérarchique | ul commandail de résis-













~@ Mais hélas | cela ne cevait pas du-
rer. Maxi Monplaisir arrive.Tout chan-
ge _a nouveau. Les .désordres recom-
mencent. — Le Général Sam, a besoin
« Vutiliser une queue de budget » o tui
dit Mr Rimpel.---Chacun sait ce que
cache cet euphémisme. Contraint, mena-
cé, au ruhs.en soldat fagonné au joug}
de lobéissance passive, prit peur et’
céda aux or ires hiérarchiques....

Me Dominique examine ensuite le
cas de Mr Pyrrhus Agnant au point de
vue juridique. —Invoquant Varl. 48 da
Code pénal, linterprétation des au~
























qu’exami-
deter on a

x




fle eaux au le
a rappe.— « Personne, conti-
-condamné la gratifi-

























principes généraux du Droit criminel
relatifa la complicité, il démontra que
Vacquittement de son client s impose
au Jury. Tl fortifia son argumentition
de ceriaines considérations sur les us|
et coutumes de notre administration, :
















qui, sous la pression des memes cir- | :
| a DEe eal une. fraude.






meee poe at iad ps jour, sans.



































ee — sone
Le celle dan










&.














































aelqué ston nante
- portée.---Llcro-
‘est un



rait eu lieu dun: fagon plus équitab
etil n’aurait pas cousen ev
: seulement 10.000 dollars, quad Fa





nt pli: défi

_En résume, vib
tée ;
iSroportint les de prononcer le: eniler mot de ces dé-

elles prévues pour} bats mémorables, qu'il a clos par celte |
. la fin de cet | phrase a Vadregse du Jury: — «N’imi-
onenre ompte aux Chame | tez pas Ponce ee et gardez-vous de
qui, aprés examen. et contréle, | vous faire les esclaves daucune cone
velionnent ensuite. ou condamnent. | signe.s
les 164 le la Constitu- | — Les débats génépaux sont fermés,
nt d'une fagon péremptoire. | dit le Doyen.
Chambre des Comptes placée | Et il lit les questions au Jury. Elle
i éclaire int le jugement sont au nombre de 85, A huit heures, |
; Chambres législatives, u'a jamais | les Jurés montent 4 l’étage ott ils déli-
a 4 examiner les opérations en faveur | bérent,—Jusqu’a I heure ou nous éeri- } Seale, la prime sur lor continue ses.
jesquelles on ‘invoque aujourd hui la | vons ces lignes (41 heures), le verdict | ' sarabindes fautaisistes: bier | . change fai-
inction. Ce qu’on appelle la loi des | n’est pas encore rendu, | sait 490 °%o et cem.tin on parle de 505 %/o..
eur a v’a dope. jamais se rendue al Me PARLANTA. Soirée Théatrale
‘écurd de ces opérations et les Minis- | n se en wae . On aura une idée de Vinoté:ét que pré-
res de Sam n’ ‘ont jamais obtenu de | DERNIERE HEURE sentera la 3¢ soirée thédtrale gue. donne
MLLUS » | dl est pres de 2 hres p: m. Le Jury | demain notre ami Massillon Coicou, par:
Envisageant ts juestion aun autre | West pas encore sorti de la Chambre ices quelques notes da programme:

oint de vue, Mé Hudicourt établit la} Causerie de Coicoa sur les «devoirs ci--

“fe i tre la Cl bre | des délibérations. bsiee d ole Prit
iierence qu'il ya entre la Chambre | Nous ne pouvons retarder plus viguess;—poésies dont’ une céole ul~

e Comptes en Haiti et ja Cour des | | Sor Yeite par Vimpayable Richard et .les

| lonatemps le rage du journal.
omptes en France.---«Notre Chambre | °°" 9°¢™P Je Gu } | Livres de Nadaud fine disevse Syl-
mptes en France.---«N: iambre | A lundi done le verdict du Jury | ivres de Nadaad par la fine diseuse Syl-

des. Comptes na -pas_daltributions | o~: oe | via Innocent;—-trois comédies du réper-~
ontentieuses comme en France. Elle | eé le jugement-du Tribunal, | tolre francais: le cousin -Meérigo , Avant:

ont dle, mais ne juge pas. Or Von SQit | eee etn repr som et A prés et Monsieur. Nitouche.
vil ya troig sortes de contréles: il] A demain soir donc au Petit-Théatre..
st ou législatif, ou exécutif oujudiciai- | .. Chevaux de bois

~- La Chambre des Comptes hai- | A partir de demain Noél, 2 heures de:
fienne n’ayant pas comme.ailleurs de | V'aprds-midi, te manége de chevaux de
ouvoir judiciaire, il faut bien que ce | buis fonctionnera tous les jours jusqu’a la
git la justice ordinaire qui, chez nous, | fin des fates.
nnaisse des délits: d’ordre adiminis- | Les bébés auront donc un emploi des
ratif de la nature de ceux qui se ju- " plus, agréables pour les.étrennes que Pe~



Petite Seerciiriaie’: :
| L'abondance des matiéres ne nous per~-
met pas de publier notre tableau hebdo-.
jm madaire,—qui, du reste, ne comporterait _
g guére de changements: la cotation des ef-
: fets publics est toujours la meme, A trés.
[ peu de chose pres. - z
i





















































©



























L'aube sourit dans le ciel clair.
La vague expire sur-la gréve.
Dans la quiérude de lair,

Et des flots bleuissants, je réve....

Neél! dans Vespace serein
Vibre en joyenses sonneries;
Redites, 6 cloches d’airain,
Vos solennelles causeries !

O lentes et berceuses: voix,
Egrenez vos Vy
“Aux arbres 1
Anx goémons mélanculigues....
Et vous, fiers esquif, voyageurs,
Sur les flots balancez vos voiles
Escore moites des tendres pleurs.
. Des astres d’or et des étoiles!

Réveillez-vous, oiseaux des mers,
~Goélands des lointaines plages!
Ouvrez bres VOSS grands yeux vers .
Voici venir lejour des Mages.

Sous les .cienx calmer, écoilés,
Des eRoeurs de séraphins et a’ anges
S'en vont, le front auréolé

Adorer Jésus dans ses langes.












tit- “Jésus et les parents leur réscrvent!

Echo de Léogansa

Dimanche 18 du courant, la population»
de Léogane a assisté & une pieuse. et. tou-
chante cérémonie: Vinstallation du nou-
veau curé de la Paroisse, le R. P. Gourio.

A sept heures 3/4 du matin, les clo--
ches de la Paroisse annongiient l’entrée a.
VEglise du nouveau curé, précédé proces-
sionmellement de tous les fidéles et ace -
compagné du Pére Le Borgne, adminis-
trateur de la Paroisse, et d’autres prétres. .
desenvitans venus pour la cérémonie.
C’estle R. P. Noval, curé de. Grand-Goa--——
ve, quia procédé a ‘cette installation
Dans on langage 4 la fois” Pnergique et:
touchant, ila fiit-ressortir les brillantes.
qualités an Pére Gourio comme missio-
naire. Il lei a remis, selon l’usage, les.

Co clefs de Vegi ise, lai a fait visiter le saint”
I eeme, jusqu’a faire} Voici que du. fond des halliers, tabernacle, les fonts bapii ‘ismaux, le con--
débat. la haute per- |. De Bethiéem et de Palmyre fessionoal et l’a- conduit ensuite & Van-

70 f de Lat, a ‘ Des Bergers converts de colliers ~ A) tel, of le couré, tout-en disant bonjour

ve 7 -Apport st Por, 1 ns, ta meayrrhel a ses nouveaux paroissiens, les a con-......
“Br sous leurs longs voiles de lin, viés 4 observer fidélement..les lois de

De blanches Vierges, les Mystiques, | Dieu et de |’Eglise..
Font de leurs archets cristallins | Somme toute, beile cérémonie dont

Jaillir.de célestes cantiques... © la. population gardera: pour longtemps le

‘plus d som
- Pais, dans’ l'obscur des siécles morts,. plus coux menage Us assisiaat.
eaucoup de. "Voici qu’éclate en chants. altimes, ‘Brochure
ant les cho- | - Sur Vaile d’immoriels accords: Nous remercions Mr Georges S§ourné :
- L’'Hosannah des Credosablimes! 4A : ora ea de sa brochure parue a
firmant qu'il) -O mirage des jours enfois! | UImp.de PAbeille et intitulée ; ‘Deux mois: .

| et demi de Consulat.
ees _Cloches, dans vo volx doa, 1. Cette fe shure eontient=- aon 50 peti Bee
"| Je crois ovir les voix pleurantes. | ‘ an one |
Jui préte. Des peuples consterhés, sapiisese | ogee des Een ‘relatifs a































oD

la légalité, puis il conclut ep rap-
elunt aux jurés que «délégués d'une
nissunce supérieure, - ils sont. appelés
endre un verdict gui doit faire “po
gue dans [histoire nationale et qu’ils |
oivént s’évertuer a exercef leur noble |
lagistrature ¢ ave sérénilé.»

Le Ministére public

Les trois membres du Parquet pren-
eut ensuite la parole, et chacun deux

sie une charge a fund contre les ac
sés. — [I nous est impossible de rela- |
er tous ces discours, la place manque | -
tle lemps presse, A Nolet. toutefois, |
ne violente sortie de Mr Pacher Les- |

ue méme deg avo-
“Le Commissaire du |
















































































Au ciel clair, Avrore la Blonde ©

Chastement aux fats bleus sourit; ae

Et voila que mon. Réve a fui . ie : “Bésores”

‘Dans ce baiser: de i Astre & TOnde..... | plainte ¢ fo . oe pe
| CHRISTIAN REGULUS. — | remboursemen des frais qa ‘il avait hits. a














































ee ee nent avec: Bey a ye
grandes questions du ne e 0
_quisemble désormais entrer dans unej |
-voie nouvelle, la guerre russo-japonaise, |
les villesjardins, dont on va tener an po 7
“essai en DEROIETTE le radium et la radio | Ga nis
be
wd





tivité de la matiére,. etc oe "on tea
ac ‘ » ele. Se | AGQIANNIS. z

Pour la Noél
Mr Joseen Dixa, propriétaire des ate
da Port, du Bir Fin- de S:écle et de
Gate, annance 4 ses nombreux. ey

que ses établissements resteront ouverts a banal civil de P

al
3 as 4 nél jo gistres ; le on en date da 5 By be mb
Voceasion des « Réveillons de la Nuré! » | mil neuf cent quatre, nommant des experts
{
ty
i

Port-au-Prince, 24 Décembre 1904. | commettant ui: juge eb un-nolaire pour leg
oe Pour J. Dina, ~ ~Le Geo. Trapaup | opérations de la liquidation et du partage | de
la succession ds fea Emile Vallés, — el le
second, en date du dix-veuf Décembre de la:
méme année, enlérinant le rapport des ex
i o parlage



Avis
Le soussigné, employé au Bureau
Gentral du Service du Timbre, donne perts charués de voir
avis au public et au commerce, en! Pim les immeu
oo particulier, qu'il n’a jamais vendu ses; I seva procédé, le sam dig que ‘Pou cane E
appointements du mais de mars 1905 , rasept janvier mil neif cent cui a neuf
ai. fait régulari iser- ee dit mois.: ~ i ee precise 3 Al Yoalia, en étude ou par

leninistére de Me lose; ih il. Hoga: th, holai
te dp + 24. ay :
Port-au-Prince, Décembre 190475 bort-au-Prince, com nis a col ell: 1

eon ME ae LOUIS © ;

rue Fé ci-devant dei ae es, N
Loe Avis. aceaee

~ Ayant. été dans la dure nécessité Va-
bandovner-le toit-marital-pour ne-pas_ “Bleire Valits, 2 a vende ab plas off

finir trop tt et lragiquement ma vie, | ot dernier enchérisseur, des _propriélés
_ je déclare n’étre plus responsable des: aprés désigndes’-
_actes et actions de mon mari Monsieur | “40. —Une propriate: fonds et batisses,
Monélus Balthazar, dont je renosce en cetle ville, roe da Centre, No 185, ad
€ ores-et-déja—a-portere-nom, “en at:
tendant le procés en divurce que je.
dois intenter incessamment.

Saltrou, 6 Décembre 1904.
ORPHANIE RABLE.

«La Sainte Trinité»

: hi
_ Le rit apostolique de la Confirmation y') appar atte independ Doane
sera era administré, cette année, le jour de y ae ue

peedises ae matin. [| pieds environ ‘eoaduisan a :

chambres de dépét, de
Le public qui. avait assist | avec tant ee


















iélaire, demeurant. el domicilié. A Port:
ati -Prince; tees subrogé-tuteur’ dela miinet







de. facale, stir “quate e-vingt quatorze d
neuf pouces. de profondeur,, el bornée a
nord parle sieur Thégin, oe ue
rus ee 4 Vest par Enélus Robin
par la dite ruedu Centre pie
sisteut ev: 1o une vasie mai on haute de dows




















tre ay blaze superietit
des Casernes, ne manquera pas, rous en]

d'aisatvces. Chaqu
_ ré- | de'trois piéces a
cemment cél lebré oe ce temple sis: ree a
Vest ¢ in a Pouest el est
sous ee ere tre-ENCOTE T . oo pare
_ fois le beau rituel de cette Eglis. ce







: es et e rest | envra

A, us si shea désirez aa