Citation
Nouvelliste

Material Information

Title:
Nouvelliste
Creator:
Nouvelliste (Port au Prince, Haiti)
Publication Date:
Copyright Date:
1903

Subjects

Genre:
newspaper ( sobekcm )

Record Information

Source Institution:
University of Florida
Holding Location:
University of Florida
Rights Management:
The University of Florida George A. Smathers Libraries respect the intellectual property rights of others and do not claim any copyright interest in this item. This item may be protected by copyright but is made available here under a claim of fair use (17 U.S.C. §107) for non-profit research and educational purposes. Users of this work have responsibility for determining copyright status prior to reusing, publishing or reproducing this item for purposes other than what is allowed by fair use or other copyright exemptions. Any reuse of this item in excess of fair use or other copyright exemptions requires permission of the copyright holder. The Smathers Libraries would like to learn more about this item and invite individuals or organizations to contact Digital Services (UFDC@uflib.ufl.edu) with any additional information they can provide.
Resource Identifier:
LTUF ( ACN6482 )
OCLC ( 0012544054 )
AlephBibNum ( 000471641 )

Downloads

This item has the following downloads:


Full Text
































-CENTINES / Abonnoraant pour ‘Dagpetencant. ot 20










_anjourd'hni au-président Loubet une--qne-je stis ala eaisse de ln Banque.
ettre auttographe de de Pempereur } Ni- Mon réle, en qualité de caissier prin-

ES CABLES TRLEGRAPHIQUES -colas, dont le contenu n’a pas été 1i- | Cipal. est de vecevoir et de payer sui-
_ vant les instructions qui me viennent

y
MONOPOLE du NOUVELLISTE [ vee tp pad Te 13 L “de I la Direction. Je sis en dehors des
REPRODUCTION INTERDITE. = | . Shen BUURG fo. Me. proces Oosntions yui se font dans les autres
sa Pde sanonel qui ase. ASSIA an rois., _ branches a i service de in Banque..] ne
$r-PerenspouRG 13. —On annnoce de Juillet dernicrle—minsire Her Opry es nossihte de voustourn® des”
Plewe, et den nommeé Si] keovifel op nseig ements qu "en ce (qui concerne

, Moukden que les Japonais colo- | t
sent la Man chourie méridionale | 82 complice, a-en- lieu aujourd'hui |-mes fonctions de caissier.»
“Interrogé par le ministére, pabl 1! ‘at

T une bia -échel lle. — On pré- devant | a cour a appel. i
nd.qwils y. envoient. sept millions}. Li:BonNne 13.— wing et un navi- | la partie civile, au sujet du recu de’
res” de Vescadre ‘de 14 “Ba ltiqne sont i 46000 doll ars, repres sentant jes ‘jntes

| réts des bons consolidés 12. fo. Nt

nigrants et qu’en. méme temps | .M las (AT
|-arrivés 4 Mossamedés ( Afrique ‘occi-

amedes ( 1 2088 901," ‘Mr Duplessy déclare ne ‘riety

savoir. +-If ajonte we le regu dont on:

xpédient des jeunes Chinois de :
| Japon. dentale Portugaise), & destination de |
fa déja tant de fois parlé, nest pas une
piece de Caisse, 1 “ayant pus été soumis:

ti Le traité @arbi- | Vest.
St-Perrsnounc 13.--- Une mani-,
wx formatités reqnises pour avoir ‘ee:
‘caractére.«Javais promisau juge d@ins-

(festation semblible a celle quia eu

, | lieu ici dimanche, s’est produite au-
traction, continue le caissier, de lui
fournir. certains renseigniemeets an su-

es. eles et pee ‘es der. joud’hui a Moscova.--- La police a
st ancien St-Pétersbourg) avec | proptement disper: sé les manu res
tre. torpilleur «Grozny »sont ar. | tants. , jetde'ce Pegu etde certaiues operations
ea la baie de Sude hier pen: dant Paris 13.--- ~Le & o’o russe a: for “Ser rattachant a-la-Gonsol idation, aprés
, 1 'mé 493; le 4 o/o yaponais: 75 4/2. ~ que jaurais fait duns mes livres des re-
: - “ Leherche-a cette fin. Ges- recherehestra+—
APETOWN- 49. us Le navire hévital —— nmteemenppipeete “i a | ‘yant. abouti, 4 aneun ° résultat. je n ‘ai:
«Orel » est arrivé ici hier. |pu donner aucun. éclaircissement A
r prendre des provisions. ~moDOUX | lm le :. magistrat Jnstructeur » fa
ids navires de gucrve russes sont " On-revient aux Cables

sés au large de Gipe- Point, a AFFAIBE DE LA CONSOLIDATIO - Me Arraul vinterroge alors le témoin

ARIS 13.-—- -Mr Philippe Danan ie : sur Patfaire des Cables et obtient ces
aqui, avant d’étre ministre de} - +» <<"Ppeiziéme Audience _ | déclarationsde Mr le Caissier:- «Quand:
14 Washington, avait été an Contrairement aux bruils qui_circus | la caisse paye, c'est toujours ‘en: “vertu: .

principaux ingénic ies “du canal | jaient avant l'audience, les avocats. de | dan ordre: Ou parle de ‘certaines va-

anama, a dit que now seulement | |; ris de conclusions | Urs qui Serulent sort.es de Ta Banque:
if que n u la défense n’onl pas p cone jet Yon dé : que je renseigne-te—jary—

onstruction. du ‘canal. at-nivean contre lt demande constiintion: Hey, nse nh edaey
Me. Camill @ St Bs : _ te d'abord. que

aoe





































































on autorisé ces SORE. ®
sont. dere conus de nos. Hlecteurs, | Ace moment, sur. la demande de
NG. (aja - S7ilevaleix Désir | Me Arrault, le Ministére public cherche
8 Peguy g yaut Marriver Introduit par Uhnissier de service.ce | les piéces ‘et les fait passer a Mr Dus
: ie raise. fe 144-150 | témoin dépose qu’il se souvient davoir | plessy qui, aaa lecture, couelut: «Par
ng un navire de guer- -remis a°Mr Lys Duvigneaud un faquet | mi ces regus, il yen a qui ont, été ré-
ir ées, C oe rp) de titres de lu part de Mr’ Roland M voment ‘payés par la caisse, mais il y
eo chel.-~ Mr Duvigneaud — fait) ressortir a d'autres dont je n’ai jamais “eu
que Mr Vilvaleix Désir, contrairement: a | onnaissanee: ¢ elles ont—passé~—par ta
| sa: déposition, avait:dit au Ftruction qu’ilne pouvait pas se rappe- mire: payer sont.les seuls dontfmon
e@ maniere précise, a que) em- wa
see ul aye yal fait Hs remise

aS
*















Ministre public a voulu. savoir

L ont tes véritables bénéficiaires de
certiins paiel re
ines He isons de la place: Keitel,
éinbold,a propos du aes
: a ables et Trmw:

















-+--En votre qualité de caissier,di
nous, interroge Me Hudicourt, les fo
malitss que vous réclamez avant de pa



yer? --Le bon a payer du directeur, ré-

pond letémoin.--La partie civile luide-
mande son opinion sur la valeur du
Yrecu de 16.459 81, lequel ne comporte

aucune signature, mais simplement le
timbre de la Banque. Ce regu a pour- | gnemen

~tant-donne lieu 4 une sortie de fonds.

~==-Ce n'est pas une piéce
_répéte Mr Duplessy, et cette valeur n’a

a comptabilité avait en dépdét un lot

de titres qui n’a jamais passé sous mes |
yeux. Le regu dont vous parlez étant

relatifa la Consolidation, a da étre ac-

quitté par suite d'une série d’écritu-.

res opérées par la comptabilité.
M* Lespinasse |

Et Me Lespinasse, complétant les ex-.
plications de Mr-Duplessy.-rappelle-au-

ury quil en est ainsi dans la pratique
des maisons de commerce. Des valeurs
peuvent passer d’un compte a un autre
sans qu'il soit hesoin d’y faire interve-
nir-la-caisse. Rien n'est plus simple,

dit-il, et il indique en quoi eonsiste le

_Virement. Grace cette opératioa,ilsuf-.

fit de passer certaines ~écritures: pour |

qu épso facto une dette soit acquittée.

Il west point nécessaire, dans ce cas,

de recourir 4 aucun déplacement de

numéraire. : . Oe
Mr Tippenhauer

~ . Mr Tippenhauer veut expliquer a son

tour cette sortie de.16.00) dollars.J’a-

Banquel ordre de mettre une valeur de

23.000 et non de 16.000 dollars a la dis-
‘position de Mr Faine sur la premiére
demande ie celui ci. Or, 4 cette épo-
que.Mr Faine avaitala Banque un solde
de compte 4 révler ali Banque. Ce
solde était de 7.500 dollars. Cette opé-
ration se fit par un simple virement sans
_que la caisse en eut co oan

~Femarquera que le chéguede 7,500



dollars tiré sur la maison Keitel fat é-.
~ Mis en ce moment. Quant aux 16.000

dollars qui restaient pour parfaire les
23,000




fer au magasin de Mr Fain
__virement de compte dont je
pe ona crédité mon com





eitel avec qui jétais alors eu rel
daffaires pour la Compagnie des

mins de fer. Cest_ done et





: i en
La «fables de Tip:
Mr Duplessy interrogé
_ eOult sur la question d
quoi il a paye les 2.500 d.
sui la fiche T répoi



ee



_ questio
, apres avoir
, et 4 Mr Duplessy de nouveau



lars, affirma que les écritures 4

de caisse, | cusé dit avoir passé dans ses iv
| cette occ sion, constituent 4 so
as été payée par moi. Le service de.

e, Oni

dollars, ils furent remis .en es-
relps qut lés fit Evia for:








































































Tout)



-demandé aMr Tipp










s sur la sortie des 23 0

des écritures fictives et conclu
délournement criminel fait au
dicedeVEta
— M* Michel-O reste
«Cerlaines écritures ne son
fictives, réplique Mz Michel-O
y ala une question technique quill
git de bien établir.» Et levoecat de |
-défense, développant sa pensée,
-que assez longuement le mécanisme |
la comptabilitédes maisons de bang
[ll appuya son argumentation d’ur
emple et indiqua, comm? I'avai
préecédemment Me Lespinasse, e
consiste le virement—et u
~~~ -“Regrettable incident-
_ Me Hudicourt réplique 4 Me O1
en insistant davantage sur les observ
tions qu'il avait déja émises. I! conj
en finissant le Jury de se met

garde contre les appréciations error



t poin
te.








&

‘ae ae
Eres ts a,



nées de la défense,qui, dit-i
pour les fuire. =

_ isemble qu’a ce momen
ne expression deMe Mathon, «qu’
vail jetedu poivre dans lu salle.» Bru
quement Me Michel Oreste se léve
interrompant son contradicteur, i
ce, a3
---Oui, je suls payé pour plai:
je plaiderai cette cause jnsqu'au b
malgré les haines et les menaces
a dit que nous sommes veu
yes dela protection des Léga
qu'il faut qu’aprés le jugemeut
affiire, nous soy
dabandonuer le p
sache, je pla
bout,en depit d
ae €













































eut en tirer aucun grief

eut en tirer a ~ Me Mathon répond’é Me Lespinasse,
‘ailleurs suis-je ici pour.































































Mr Tippenhauer se justifie

r Tippenliauer interroge alors le |

in pour établir qu'il a eu a stipe
a

tion et que lordre de Faine, bien qu'il

oS

er seul toutle poids du travail de
nsolidation, qui en principe incom- |
ta Mr Thibault..La direction avait
i en décharger celui-ci 4 cause de
n grand age. Ayaot ainsi accompli
ne tache qui était en dehors de son
ervice ordinaire, on jugea équitable |
é lui olfrir tine gratification. Persone | P
a place, Git-il,. n’aurail refusé.»
— Pourtant, réplique M* Hudicourt, |
‘est bien Mr Thibault qui s'est occupé |
e |’émission des titres bleus!
Employeé de l’Eitat?
— Estimez yous que vous étes un em-~-
oyé de |’Etat, Mr Reiher?
«Non, répond-le témoin a Me Les-
inasse qui lui pose la question.
~~ Kist-il a votre connaissance gue les |
mployés de la’ Banque “avaient fourni |
és fieures supplémentaires a l’ocea- | &
ion de la Consolidation? lui demande
¢ Mathon, —Je Vignore.
[la aussi toujours ignorer qu'il y eut
artage d'argent entre ces messicurs.
Mr R. Roney
La déposition de ce témoin concerne
xclusivement laecusé Laraque.Il n’ap-
porte aucun fait nouveau aux débats et
éclare qu'il avait regu de lancien pa-
eur de PIntérieur deux lots de titres
our-des effets appartenant a I’ Hospice

concerne la eréance de 64.000 dollars
das a-la Compagnie des Cables. «Il y a
eu engagemement dhonneur échangé
Ventre nations». Pour ce qui est du sur

frauduleusement, ils doivent étre frap:

Deémarches



en sa-qualitéde porteur des anciens
titres, mais

interessée, “

--- Oo peut doné soupconner la Ban-
que d‘inexactitude, dit Me Hudicourt,
quand--elle dit que les gratifications @
elle données sont la récompense de ces
peines et démarches pour porter les
eréanciers @ adhérer a la Convention
du 26 Janvier 1900.

On entend encore deux témoins, MM.
Lavelanet ct Errié. Leur déposition se
réduit arien ou presque rien 7 interres-
sant.--- Il est 5 h. 1/2. L’audience est

suspendue. -
Me PARLANTA. -



es Gonaives, qui-ont été consolidés.
Sur ce, colloque entre Me Lespinasse

le Ministére public. On ne s’entend
pas et de purtet d’autre on se réserve
ie faire la lumiére sur la question, aux





ébats vénéranx.

_Mr Louis Lota
‘Commercant, 34 ans. IL dit avoir
acheté a 254/» plusieurs titres émis en
Zlement de Falfaire des-Cables, mais
[ne peut savoir si-l’époque de l’achat |
orrespond a celle a laquelle on a fait)
yversement des 64.000 dollars.
Taux et Prime

La question de taux et de prime re-
nt sur le-tapis. C’est Me Mathon qui_
orde. Mais le témoin et l’avocat de du 1
partie~civile ne sont pas d'accord. | Procés des Consolidés; —la situation de la.
\ la place de la Banque, j’aurais in- | Banque a
prété la lettre de Faine, comme on |
fait; 50 °/. de prime faveur or, sem- |
vouloir dire, puisqu’il s'agitde titre, |
SoVescompte, =. |

tres frappés d’ opposition

Lune nouvelle guestion posée par





[ala somme totale de G. 49.98 par mois,
| divers avis ministériels déja mention
| nés ici; —le procés-verba! du Sénat, séin-
.ce-du-18 Septembre dernier (suite et fin);

Haiti al'Etranger

Consulairesy +



ur daucun titre feappé d’opposi-
Cette réponse conduit Me Lespi-
a revenir sur un point important
té 4 l'une des précédentes audien-
Il est contraire a toute justice et 4 |
] it tains titres |

puis le 22 sepiembre
dernier

Les encaissements ante-
rieurs s'’élévent a



Fr,



Sit ensemble
fst 31 décembre prochain. —
— « Traitd de Commerce.--~ Le mi
d’Allemagne en Haiti a regu du Gou-



gue le réglement de cette affaire ayant |
| été fait para voie diplomatique, il n’y | semblable 4 celui conclu entre Haiti
-{a@ pas moyen de revenir sur la ques-! et la Frances.
fut irréguliérement donné, doit étre |
maintenu, mais seulement en ce qui |

ice mois, 47

| plus des titres émis a cette occusion |
i bonheer aux faturs époux.

-- La diffienlté a laquelle vous vous

heurtez, réplique Me Lespinasse, est | a¢ fiangailles de Mile Isapette Risouc.

| celle-ci: comment distinguer les titres | .ye¢ Mr Arcuiap J. Mc GUrFiE.

|remis @ la Légation de France des au- |

4 x z a 5 rere » 3 ,
| tres provenant de la méme émission? | leurs compliments et voeux de bonheur.

M. Lota déelare que tout d’abord il |

avait protesté contre la Consolidation | ge |'[pstitstion Saint-Louis de Gonzague

a) fait o: ter | | & la Société des Anciens Eléves des Fréres.
; § qui How per accepter | 0- | fon: chanter un service solennel, a. 7/he.
pération. Ce fut toutefois de son propre |
lo. quit gonna 8on adhésion, es ern | tation Saint-Louis, pour le repos de !’a-
| ployes de la Banque navaient faitan- | ne dy Ch, Fr. Josepa Hermann, de tous

prés. de lui aucune démarche qui fut | jo. Ssciétaires et

jen particulier de Mgr Ausiry, Membre





L’Officiel d'hier comporte un arrété de |

| liquidation de 5 pensions civiles s’élevant | désirés.— La nuit sera le jour, par l’éclai-




| «le compte-rendu de la 8e audience do |




| Banque au 31 Aott 1904, et des avis. |

_ Nous lisons dans le fasciculede Novem- | yne nouvelle criée de ln Ferme de la

bre, de «Les Annales Diplomatiques et | Boucherie; pour l'année 1905, celle qui
. }avait élé annovcée pour ce jour, dix
« Finances hailiennes.--- La Bangue | Décembre courant, n’ayant denné au-
Nationale d’Haiti a encaissé, pour le |

nal VEE aa $e % £1 : Th
fathon; Mr Lota dit qu'il nest dé- | servies de !’Emprunt d’Haiti 1896, de- |

Le ministre |

, Yernemeut Impérial des mstructions (



-Vinvitant 4 négocier avee It Républi-

que Haitierne un traité de commerce:

Mariage
Nous apprenons avec plaisir le prochain,
mariage de Mile Cénie Leresougrs avec
Mr Luc Ducuareiier.--- La bénédiction
nuptiale leur sera donnée le jeudi 22. de
hres du matin, ala Cathé-
‘Nos meilleurs compliments: et voeux de-

Fiancailles
Nous avons recu. des. Gonaives, la carte

Nous retournons aux fiancés nos meil--

Service Funébre
Aprésedemain vendredi, le Supérieur

1/2 du matio, dans la chapelle de l’losti-

Professeurs défants et

honoraire, et du Ch, Ir. Eustasg, ancien.
professeur de Vustitution, décédés dans.
le courant de cette année.

En assistant A cette cérémonie, on don~
nera une preuve nouvelle d’estime et de~
sympat'tie 4 la Société des Anciens E éves
des Fréres et 4 Institution S.int-Loais.
de Gonzague.

Télégra e funébre

_ Par télégramme la nouvelle funébre est
arrivée hier de la mort de M@™* Vve Etien-
ne Desroches, décédée mardi an Cap-
aiden.

— Nos vives condoléances a la famille.
“xposition de Nouveauté
__A_parur-dot5--Décembre- courant, le
« Nouveacts- Bazar Lacojannis » restera
ouvert tous les soirs pour que les familles
puissent venir choisir 4 laise les articles.









rage Lagojannis, et lordre sera parfait!

#
a ti Et aR aonb tittle



Liperre EGaALITEe FRATERNITE.
REPUBLIQUE p’HAITI

Ne 21,~— Portean-Prince, 10 Décembre:

4904-an TOt de TIndépendance.

Le Conseil Communal ~

Attenda gu il importe de procéder &

evn résultat, prévient le public qu’une

|deuxiéme criee de cette ferme aure

lieu, a l’Hotel Communal, jeudi'pro--
150.000 | chain, ae de ‘ce mois, @ deux h:nres
uw | précises del'aprés-midi, conformément
4.750:000 | t'Varticle 4 de |
14870, <3
4.900000 | :

la loi du 6 Septembre —

‘Les autres formalités. prescrites se—
ront ultérienrement accomplies.
Fait a Hotel Communal les jour,

[moisetanque dessus.
| LeMagistrat Communat,










“wae «St
vant partic ir pourSant
_ Pour ce qui concerne ‘fre: et pa
age, sadresser a — —
4G BEHRMANN- a
18, Rue Traversiere, 18. | la jurid

. Mai onale d Hatt

op ee et:









‘au publie p
eurs les Not re
r













"Ou" elle ne connait pas’a Mo
of cate Guillaume le droit det
qu'elle se charge d’ stable. e
de justifier: en Justice que la dite mai-| ey
son_a été batie de ses propres fonds. | sang
Elle protesie donc de nullité tout ce - 93
cn





Convention Budgétaire
42 Répartition

La Bat ngue } Nationale d’H iti a l’hon-
meur d informer les intécessés, qu ils:
peuvent 4 partir de ce jour, toucher a.
ses guichels une douziéme répartilion
de cing pour cent (3/5) sur le capital
et de-un porr cent (1 %/,) intéréls du
der.au.30: Novembre 1904, contre re-
cus et sur pearneet des bons.- - |

Port au Prince; 9 De icembre: Oe recreate a

~BAMBURG AMERICAN L Nt Me Si

Atlas Line Service












%,

qui se ae contrairement aux pre:
tes et en fraude de ses intéréts Lee
Noltaires seront. responsab'es. pers

nellement. de tous aces faits au ‘mé-
le oe ce an Hosen,

_ Herwance cr A LF = ED


























aa vides. veala. Manele: none
‘et bleue (ancienne spécial'té de |
Rodewalit Co/.Jouets: assorus.
Boas et étoles. Volant de jupon
noir. Cejnt: res. pour. he ha :

Le steamer « ALENE»,, -venant |
- de San a-Martha, passera au lar- |
ge pendant la nuit du'samedi t7 |:
~au-dimanche-48,-pour-prendre ta.
malle, en route pour: Inague. ety
_New-York | oo

~~~~Ta poste fermera sa vial: le a7 - Mpene ‘Eapotes de. _béb
4 4 heures de Pavrés-midx | tres: nouveautes. chowes par}
G. KEITEL & C,Agenis, | Serre. —

| Porta. Prince, ad Decbre- A904 |
Nouvelle Loterie}

Loterie et Antilles Danses
_ ASt-Thomas ~~

Garantie par le Gouvernement Da- : :
~nois '= 25.000 Billets, en Billets a Sur dem ba sia son

entiers, 9/10, 2/10 et 1/10 : table en bowie

_ dros Lot Frs. 130.000 ou S 304 gules. al

4 Lot es Fes 50.
AO.



ponies ee ice



mses






















Ment & en ere. sane -@70s sa dé
ae de ns et tae on









Full Text


































-CENTINES / Abonnoraant pour ‘Dagpetencant. ot 20










_anjourd'hni au-président Loubet une--qne-je stis ala eaisse de ln Banque.
ettre auttographe de de Pempereur } Ni- Mon réle, en qualité de caissier prin-

ES CABLES TRLEGRAPHIQUES -colas, dont le contenu n’a pas été 1i- | Cipal. est de vecevoir et de payer sui-
_ vant les instructions qui me viennent

y
MONOPOLE du NOUVELLISTE [ vee tp pad Te 13 L “de I la Direction. Je sis en dehors des
REPRODUCTION INTERDITE. = | . Shen BUURG fo. Me. proces Oosntions yui se font dans les autres
sa Pde sanonel qui ase. ASSIA an rois., _ branches a i service de in Banque..] ne
$r-PerenspouRG 13. —On annnoce de Juillet dernicrle—minsire Her Opry es nossihte de voustourn® des”
Plewe, et den nommeé Si] keovifel op nseig ements qu "en ce (qui concerne

, Moukden que les Japonais colo- | t
sent la Man chourie méridionale | 82 complice, a-en- lieu aujourd'hui |-mes fonctions de caissier.»
“Interrogé par le ministére, pabl 1! ‘at

T une bia -échel lle. — On pré- devant | a cour a appel. i
nd.qwils y. envoient. sept millions}. Li:BonNne 13.— wing et un navi- | la partie civile, au sujet du recu de’
res” de Vescadre ‘de 14 “Ba ltiqne sont i 46000 doll ars, repres sentant jes ‘jntes

| réts des bons consolidés 12. fo. Nt

nigrants et qu’en. méme temps | .M las (AT
|-arrivés 4 Mossamedés ( Afrique ‘occi-

amedes ( 1 2088 901," ‘Mr Duplessy déclare ne ‘riety

savoir. +-If ajonte we le regu dont on:

xpédient des jeunes Chinois de :
| Japon. dentale Portugaise), & destination de |
fa déja tant de fois parlé, nest pas une
piece de Caisse, 1 “ayant pus été soumis:

ti Le traité @arbi- | Vest.
St-Perrsnounc 13.--- Une mani-,
wx formatités reqnises pour avoir ‘ee:
‘caractére.«Javais promisau juge d@ins-

(festation semblible a celle quia eu

, | lieu ici dimanche, s’est produite au-
traction, continue le caissier, de lui
fournir. certains renseigniemeets an su-

es. eles et pee ‘es der. joud’hui a Moscova.--- La police a
st ancien St-Pétersbourg) avec | proptement disper: sé les manu res
tre. torpilleur «Grozny »sont ar. | tants. , jetde'ce Pegu etde certaiues operations
ea la baie de Sude hier pen: dant Paris 13.--- ~Le & o’o russe a: for “Ser rattachant a-la-Gonsol idation, aprés
, 1 'mé 493; le 4 o/o yaponais: 75 4/2. ~ que jaurais fait duns mes livres des re-
: - “ Leherche-a cette fin. Ges- recherehestra+—
APETOWN- 49. us Le navire hévital —— nmteemenppipeete “i a | ‘yant. abouti, 4 aneun ° résultat. je n ‘ai:
«Orel » est arrivé ici hier. |pu donner aucun. éclaircissement A
r prendre des provisions. ~moDOUX | lm le :. magistrat Jnstructeur » fa
ids navires de gucrve russes sont " On-revient aux Cables

sés au large de Gipe- Point, a AFFAIBE DE LA CONSOLIDATIO - Me Arraul vinterroge alors le témoin

ARIS 13.-—- -Mr Philippe Danan ie : sur Patfaire des Cables et obtient ces
aqui, avant d’étre ministre de} - +» <<"Ppeiziéme Audience _ | déclarationsde Mr le Caissier:- «Quand:
14 Washington, avait été an Contrairement aux bruils qui_circus | la caisse paye, c'est toujours ‘en: “vertu: .

principaux ingénic ies “du canal | jaient avant l'audience, les avocats. de | dan ordre: Ou parle de ‘certaines va-

anama, a dit que now seulement | |; ris de conclusions | Urs qui Serulent sort.es de Ta Banque:
if que n u la défense n’onl pas p cone jet Yon dé : que je renseigne-te—jary—

onstruction. du ‘canal. at-nivean contre lt demande constiintion: Hey, nse nh edaey
Me. Camill @ St Bs : _ te d'abord. que

aoe





































































on autorisé ces SORE. ®
sont. dere conus de nos. Hlecteurs, | Ace moment, sur. la demande de
NG. (aja - S7ilevaleix Désir | Me Arrault, le Ministére public cherche
8 Peguy g yaut Marriver Introduit par Uhnissier de service.ce | les piéces ‘et les fait passer a Mr Dus
: ie raise. fe 144-150 | témoin dépose qu’il se souvient davoir | plessy qui, aaa lecture, couelut: «Par
ng un navire de guer- -remis a°Mr Lys Duvigneaud un faquet | mi ces regus, il yen a qui ont, été ré-
ir ées, C oe rp) de titres de lu part de Mr’ Roland M voment ‘payés par la caisse, mais il y
eo chel.-~ Mr Duvigneaud — fait) ressortir a d'autres dont je n’ai jamais “eu
que Mr Vilvaleix Désir, contrairement: a | onnaissanee: ¢ elles ont—passé~—par ta
| sa: déposition, avait:dit au Ftruction qu’ilne pouvait pas se rappe- mire: payer sont.les seuls dontfmon
e@ maniere précise, a que) em- wa
see ul aye yal fait Hs remise

aS
*















Ministre public a voulu. savoir

L ont tes véritables bénéficiaires de
certiins paiel re
ines He isons de la place: Keitel,
éinbold,a propos du aes
: a ables et Trmw:














-+--En votre qualité de caissier,di
nous, interroge Me Hudicourt, les fo
malitss que vous réclamez avant de pa



yer? --Le bon a payer du directeur, ré-

pond letémoin.--La partie civile luide-
mande son opinion sur la valeur du
Yrecu de 16.459 81, lequel ne comporte

aucune signature, mais simplement le
timbre de la Banque. Ce regu a pour- | gnemen

~tant-donne lieu 4 une sortie de fonds.

~==-Ce n'est pas une piéce
_répéte Mr Duplessy, et cette valeur n’a

a comptabilité avait en dépdét un lot

de titres qui n’a jamais passé sous mes |
yeux. Le regu dont vous parlez étant

relatifa la Consolidation, a da étre ac-

quitté par suite d'une série d’écritu-.

res opérées par la comptabilité.
M* Lespinasse |

Et Me Lespinasse, complétant les ex-.
plications de Mr-Duplessy.-rappelle-au-

ury quil en est ainsi dans la pratique
des maisons de commerce. Des valeurs
peuvent passer d’un compte a un autre
sans qu'il soit hesoin d’y faire interve-
nir-la-caisse. Rien n'est plus simple,

dit-il, et il indique en quoi eonsiste le

_Virement. Grace cette opératioa,ilsuf-.

fit de passer certaines ~écritures: pour |

qu épso facto une dette soit acquittée.

Il west point nécessaire, dans ce cas,

de recourir 4 aucun déplacement de

numéraire. : . Oe
Mr Tippenhauer

~ . Mr Tippenhauer veut expliquer a son

tour cette sortie de.16.00) dollars.J’a-

Banquel ordre de mettre une valeur de

23.000 et non de 16.000 dollars a la dis-
‘position de Mr Faine sur la premiére
demande ie celui ci. Or, 4 cette épo-
que.Mr Faine avaitala Banque un solde
de compte 4 révler ali Banque. Ce
solde était de 7.500 dollars. Cette opé-
ration se fit par un simple virement sans
_que la caisse en eut co oan

~Femarquera que le chéguede 7,500



dollars tiré sur la maison Keitel fat é-.
~ Mis en ce moment. Quant aux 16.000

dollars qui restaient pour parfaire les
23,000




fer au magasin de Mr Fain
__virement de compte dont je
pe ona crédité mon com





eitel avec qui jétais alors eu rel
daffaires pour la Compagnie des

mins de fer. Cest_ done et





: i en
La «fables de Tip:
Mr Duplessy interrogé
_ eOult sur la question d
quoi il a paye les 2.500 d.
sui la fiche T répoi



ee



_ questio
, apres avoir
, et 4 Mr Duplessy de nouveau



lars, affirma que les écritures 4

de caisse, | cusé dit avoir passé dans ses iv
| cette occ sion, constituent 4 so
as été payée par moi. Le service de.

e, Oni

dollars, ils furent remis .en es-
relps qut lés fit Evia for:








































































Tout)



-demandé aMr Tipp










s sur la sortie des 23 0

des écritures fictives et conclu
délournement criminel fait au
dicedeVEta
— M* Michel-O reste
«Cerlaines écritures ne son
fictives, réplique Mz Michel-O
y ala une question technique quill
git de bien établir.» Et levoecat de |
-défense, développant sa pensée,
-que assez longuement le mécanisme |
la comptabilitédes maisons de bang
[ll appuya son argumentation d’ur
emple et indiqua, comm? I'avai
préecédemment Me Lespinasse, e
consiste le virement—et u
~~~ -“Regrettable incident-
_ Me Hudicourt réplique 4 Me O1
en insistant davantage sur les observ
tions qu'il avait déja émises. I! conj
en finissant le Jury de se met

garde contre les appréciations error



t poin
te.








&

‘ae ae
Eres ts a,



nées de la défense,qui, dit-i
pour les fuire. =

_ isemble qu’a ce momen
ne expression deMe Mathon, «qu’
vail jetedu poivre dans lu salle.» Bru
quement Me Michel Oreste se léve
interrompant son contradicteur, i
ce, a3
---Oui, je suls payé pour plai:
je plaiderai cette cause jnsqu'au b
malgré les haines et les menaces
a dit que nous sommes veu
yes dela protection des Léga
qu'il faut qu’aprés le jugemeut
affiire, nous soy
dabandonuer le p
sache, je pla
bout,en depit d
ae €










































eut en tirer aucun grief

eut en tirer a ~ Me Mathon répond’é Me Lespinasse,
‘ailleurs suis-je ici pour.































































Mr Tippenhauer se justifie

r Tippenliauer interroge alors le |

in pour établir qu'il a eu a stipe
a

tion et que lordre de Faine, bien qu'il

oS

er seul toutle poids du travail de
nsolidation, qui en principe incom- |
ta Mr Thibault..La direction avait
i en décharger celui-ci 4 cause de
n grand age. Ayaot ainsi accompli
ne tache qui était en dehors de son
ervice ordinaire, on jugea équitable |
é lui olfrir tine gratification. Persone | P
a place, Git-il,. n’aurail refusé.»
— Pourtant, réplique M* Hudicourt, |
‘est bien Mr Thibault qui s'est occupé |
e |’émission des titres bleus!
Employeé de l’Eitat?
— Estimez yous que vous étes un em-~-
oyé de |’Etat, Mr Reiher?
«Non, répond-le témoin a Me Les-
inasse qui lui pose la question.
~~ Kist-il a votre connaissance gue les |
mployés de la’ Banque “avaient fourni |
és fieures supplémentaires a l’ocea- | &
ion de la Consolidation? lui demande
¢ Mathon, —Je Vignore.
[la aussi toujours ignorer qu'il y eut
artage d'argent entre ces messicurs.
Mr R. Roney
La déposition de ce témoin concerne
xclusivement laecusé Laraque.Il n’ap-
porte aucun fait nouveau aux débats et
éclare qu'il avait regu de lancien pa-
eur de PIntérieur deux lots de titres
our-des effets appartenant a I’ Hospice

concerne la eréance de 64.000 dollars
das a-la Compagnie des Cables. «Il y a
eu engagemement dhonneur échangé
Ventre nations». Pour ce qui est du sur

frauduleusement, ils doivent étre frap:

Deémarches



en sa-qualitéde porteur des anciens
titres, mais

interessée, “

--- Oo peut doné soupconner la Ban-
que d‘inexactitude, dit Me Hudicourt,
quand--elle dit que les gratifications @
elle données sont la récompense de ces
peines et démarches pour porter les
eréanciers @ adhérer a la Convention
du 26 Janvier 1900.

On entend encore deux témoins, MM.
Lavelanet ct Errié. Leur déposition se
réduit arien ou presque rien 7 interres-
sant.--- Il est 5 h. 1/2. L’audience est

suspendue. -
Me PARLANTA. -



es Gonaives, qui-ont été consolidés.
Sur ce, colloque entre Me Lespinasse

le Ministére public. On ne s’entend
pas et de purtet d’autre on se réserve
ie faire la lumiére sur la question, aux





ébats vénéranx.

_Mr Louis Lota
‘Commercant, 34 ans. IL dit avoir
acheté a 254/» plusieurs titres émis en
Zlement de Falfaire des-Cables, mais
[ne peut savoir si-l’époque de l’achat |
orrespond a celle a laquelle on a fait)
yversement des 64.000 dollars.
Taux et Prime

La question de taux et de prime re-
nt sur le-tapis. C’est Me Mathon qui_
orde. Mais le témoin et l’avocat de du 1
partie~civile ne sont pas d'accord. | Procés des Consolidés; —la situation de la.
\ la place de la Banque, j’aurais in- | Banque a
prété la lettre de Faine, comme on |
fait; 50 °/. de prime faveur or, sem- |
vouloir dire, puisqu’il s'agitde titre, |
SoVescompte, =. |

tres frappés d’ opposition

Lune nouvelle guestion posée par





[ala somme totale de G. 49.98 par mois,
| divers avis ministériels déja mention
| nés ici; —le procés-verba! du Sénat, séin-
.ce-du-18 Septembre dernier (suite et fin);

Haiti al'Etranger

Consulairesy +



ur daucun titre feappé d’opposi-
Cette réponse conduit Me Lespi-
a revenir sur un point important
té 4 l'une des précédentes audien-
Il est contraire a toute justice et 4 |
] it tains titres |

puis le 22 sepiembre
dernier

Les encaissements ante-
rieurs s'’élévent a



Fr,



Sit ensemble
fst 31 décembre prochain. —
— « Traitd de Commerce.--~ Le mi
d’Allemagne en Haiti a regu du Gou-



gue le réglement de cette affaire ayant |
| été fait para voie diplomatique, il n’y | semblable 4 celui conclu entre Haiti
-{a@ pas moyen de revenir sur la ques-! et la Frances.
fut irréguliérement donné, doit étre |
maintenu, mais seulement en ce qui |

ice mois, 47

| plus des titres émis a cette occusion |
i bonheer aux faturs époux.

-- La diffienlté a laquelle vous vous

heurtez, réplique Me Lespinasse, est | a¢ fiangailles de Mile Isapette Risouc.

| celle-ci: comment distinguer les titres | .ye¢ Mr Arcuiap J. Mc GUrFiE.

|remis @ la Légation de France des au- |

4 x z a 5 rere » 3 ,
| tres provenant de la méme émission? | leurs compliments et voeux de bonheur.

M. Lota déelare que tout d’abord il |

avait protesté contre la Consolidation | ge |'[pstitstion Saint-Louis de Gonzague

a) fait o: ter | | & la Société des Anciens Eléves des Fréres.
; § qui How per accepter | 0- | fon: chanter un service solennel, a. 7/he.
pération. Ce fut toutefois de son propre |
lo. quit gonna 8on adhésion, es ern | tation Saint-Louis, pour le repos de !’a-
| ployes de la Banque navaient faitan- | ne dy Ch, Fr. Josepa Hermann, de tous

prés. de lui aucune démarche qui fut | jo. Ssciétaires et

jen particulier de Mgr Ausiry, Membre





L’Officiel d'hier comporte un arrété de |

| liquidation de 5 pensions civiles s’élevant | désirés.— La nuit sera le jour, par l’éclai-




| «le compte-rendu de la 8e audience do |




| Banque au 31 Aott 1904, et des avis. |

_ Nous lisons dans le fasciculede Novem- | yne nouvelle criée de ln Ferme de la

bre, de «Les Annales Diplomatiques et | Boucherie; pour l'année 1905, celle qui
. }avait élé annovcée pour ce jour, dix
« Finances hailiennes.--- La Bangue | Décembre courant, n’ayant denné au-
Nationale d’Haiti a encaissé, pour le |

nal VEE aa $e % £1 : Th
fathon; Mr Lota dit qu'il nest dé- | servies de !’Emprunt d’Haiti 1896, de- |

Le ministre |

, Yernemeut Impérial des mstructions (



-Vinvitant 4 négocier avee It Républi-

que Haitierne un traité de commerce:

Mariage
Nous apprenons avec plaisir le prochain,
mariage de Mile Cénie Leresougrs avec
Mr Luc Ducuareiier.--- La bénédiction
nuptiale leur sera donnée le jeudi 22. de
hres du matin, ala Cathé-
‘Nos meilleurs compliments: et voeux de-

Fiancailles
Nous avons recu. des. Gonaives, la carte

Nous retournons aux fiancés nos meil--

Service Funébre
Aprésedemain vendredi, le Supérieur

1/2 du matio, dans la chapelle de l’losti-

Professeurs défants et

honoraire, et du Ch, Ir. Eustasg, ancien.
professeur de Vustitution, décédés dans.
le courant de cette année.

En assistant A cette cérémonie, on don~
nera une preuve nouvelle d’estime et de~
sympat'tie 4 la Société des Anciens E éves
des Fréres et 4 Institution S.int-Loais.
de Gonzague.

Télégra e funébre

_ Par télégramme la nouvelle funébre est
arrivée hier de la mort de M@™* Vve Etien-
ne Desroches, décédée mardi an Cap-
aiden.

— Nos vives condoléances a la famille.
“xposition de Nouveauté
__A_parur-dot5--Décembre- courant, le
« Nouveacts- Bazar Lacojannis » restera
ouvert tous les soirs pour que les familles
puissent venir choisir 4 laise les articles.









rage Lagojannis, et lordre sera parfait!

#
a ti Et aR aonb tittle



Liperre EGaALITEe FRATERNITE.
REPUBLIQUE p’HAITI

Ne 21,~— Portean-Prince, 10 Décembre:

4904-an TOt de TIndépendance.

Le Conseil Communal ~

Attenda gu il importe de procéder &

evn résultat, prévient le public qu’une

|deuxiéme criee de cette ferme aure

lieu, a l’Hotel Communal, jeudi'pro--
150.000 | chain, ae de ‘ce mois, @ deux h:nres
uw | précises del'aprés-midi, conformément
4.750:000 | t'Varticle 4 de |
14870, <3
4.900000 | :

la loi du 6 Septembre —

‘Les autres formalités. prescrites se—
ront ultérienrement accomplies.
Fait a Hotel Communal les jour,

[moisetanque dessus.
| LeMagistrat Communat,







“wae «St
vant partic ir pourSant
_ Pour ce qui concerne ‘fre: et pa
age, sadresser a — —
4G BEHRMANN- a
18, Rue Traversiere, 18. | la jurid

. Mai onale d Hatt

op ee et:









‘au publie p
eurs les Not re
r













"Ou" elle ne connait pas’a Mo
of cate Guillaume le droit det
qu'elle se charge d’ stable. e
de justifier: en Justice que la dite mai-| ey
son_a été batie de ses propres fonds. | sang
Elle protesie donc de nullité tout ce - 93
cn





Convention Budgétaire
42 Répartition

La Bat ngue } Nationale d’H iti a l’hon-
meur d informer les intécessés, qu ils:
peuvent 4 partir de ce jour, toucher a.
ses guichels une douziéme répartilion
de cing pour cent (3/5) sur le capital
et de-un porr cent (1 %/,) intéréls du
der.au.30: Novembre 1904, contre re-
cus et sur pearneet des bons.- - |

Port au Prince; 9 De icembre: Oe recreate a

~BAMBURG AMERICAN L Nt Me Si

Atlas Line Service












%,

qui se ae contrairement aux pre:
tes et en fraude de ses intéréts Lee
Noltaires seront. responsab'es. pers

nellement. de tous aces faits au ‘mé-
le oe ce an Hosen,

_ Herwance cr A LF = ED


























aa vides. veala. Manele: none
‘et bleue (ancienne spécial'té de |
Rodewalit Co/.Jouets: assorus.
Boas et étoles. Volant de jupon
noir. Cejnt: res. pour. he ha :

Le steamer « ALENE»,, -venant |
- de San a-Martha, passera au lar- |
ge pendant la nuit du'samedi t7 |:
~au-dimanche-48,-pour-prendre ta.
malle, en route pour: Inague. ety
_New-York | oo

~~~~Ta poste fermera sa vial: le a7 - Mpene ‘Eapotes de. _béb
4 4 heures de Pavrés-midx | tres: nouveautes. chowes par}
G. KEITEL & C,Agenis, | Serre. —

| Porta. Prince, ad Decbre- A904 |
Nouvelle Loterie}

Loterie et Antilles Danses
_ ASt-Thomas ~~

Garantie par le Gouvernement Da- : :
~nois '= 25.000 Billets, en Billets a Sur dem ba sia son

entiers, 9/10, 2/10 et 1/10 : table en bowie

_ dros Lot Frs. 130.000 ou S 304 gules. al

4 Lot es Fes 50.
AO.



ponies ee ice



mses






















Ment & en ere. sane -@70s sa dé
ae de ns et tae on