Citation
Nouvelliste

Material Information

Title:
Nouvelliste
Creator:
Nouvelliste (Port au Prince, Haiti)
Publication Date:
Copyright Date:
1903

Subjects

Genre:
newspaper ( sobekcm )

Record Information

Source Institution:
University of Florida
Holding Location:
University of Florida
Rights Management:
The University of Florida George A. Smathers Libraries respect the intellectual property rights of others and do not claim any copyright interest in this item. This item may be protected by copyright but is made available here under a claim of fair use (17 U.S.C. §107) for non-profit research and educational purposes. Users of this work have responsibility for determining copyright status prior to reusing, publishing or reproducing this item for purposes other than what is allowed by fair use or other copyright exemptions. Any reuse of this item in excess of fair use or other copyright exemptions requires permission of the copyright holder. The Smathers Libraries would like to learn more about this item and invite individuals or organizations to contact Digital Services (UFDC@uflib.ufl.edu) with any additional information they can provide.
Resource Identifier:
LTUF ( ACN6482 )
OCLC ( 0012544054 )
AlephBibNum ( 000471641 )

Downloads

This item has the following downloads:


Full Text
f OP wanes PREC Catv abie,)







Abotinement pour Département...

a a Etranger




4.
i.







, dit que le général Stogssel a été bless
et qu'il est obligé-de-rester a [hopital.
| Toutefois il a refusé d’ubandonner le
| commandement dela garnisun.--- [ba
| publié un ordre du jour dans lequcl il
dita ses soldats de mourir 4 lear poste
plutét que de se rendre.

Tcuerov 16.--- Un torpileur russe
vient darriver ici. On n’a pas encore
pu ge mettre en communication avec

PACH :
§ CARLES TELEGRAPHIQUES
ONOPOLE da NOUVELLISTE
LEPRODUCTION INTERDITE). 2@







Ean 15.--- On se montre trés sa-
ici de ce que la chambre fran-
a approuvé le traité colonial an-
neais, relatifau French-Shore.
Orme majorite oblénue a cette oc-
i_Deleassé, »-causé-ici
se agréable nn
incron15..-.-Le-prince Fores
















’







ié vu au large surve
ments da -navire- russe.
L ; _ Wasuineron 15,--- On a rag ici des
rére adoptif de Vempereur du nouvelles relatives & une conspiration
sest arrivé hier aprés-midi 4 Was-.{ tramée & Panama contre le Gouverne-
ton. wo ment actuel de la jeune Reépnblique,
eTERSBOURG 15.--- Une dépéche F Quoigu’on nail pas de details précis,
hefou dit que le général Nogi, com. Fon sail que cette conspiration était di-
dant de urméejapaonaise qui as- rigée contre le président Amador. Le
ort-Arthur, est dangereusement [président Amador ayant ¢t6 prévenu a
_ ons Fiemps, la conspiration a échone.
Kingston (Jamoaique) 416.--- Le pa-

la-

4%



























ANSIANOOTOUN (Mandchourie) 15. ( (ama
tlend a tout monient A une atta- | quebot norvegion «Yumuriv, de Poi
onuise, D'imporlantes masses | delphia, s'est jeté a la cote hier prés de
pes jrponaises se dirigent vers | Manchioneal Hirbor, vers Vextrémileé
t les Russes s’attendent a étre | est de Vile de la Jamaique.---Un paque-
‘ssur leur marche, > | bot est parti a son secours.
erernspoure 15. --. Le Trésor a} es
rdre de prendre les mesures fi. |
res nécessaire ur_subvenir |
penises Ovucasionnées parle dou- |
nt de la voie du chemin de fer |
erieu.--Les travaux commence
ns le plus bref-+ilai-possible

Hes 15... e ss por ony
de 309.000.000 |

prantjaponais de 300.0
semprint a ete 7]

































PAR ANTOINE LAPORESE———~






cs est -elose.-.- | livre, |
{neuffois,
6 15.--Le Mikado a préside |

une conférence teiue par les éluts- |






-généraux de larmée et de la
----On eroit savoir que des pro-
été discutés pour parer au dan-

par Varrivée de lescadre de




5



cement poser devant lui le yrand plat sa-



rumeurs relati-
wat les Ja |
division d




par des miettes qui
servies comme pour un avant-gout capr




Vattendais et avec quel
_dévoré.

_Limpressi

ment, c'est qac Latorest, pour notre

bien, n’a pas craint, par. la

trina: des choses’ ér des faits,

ng notre état Pinfério-

ca

3 7 com:
ail ¢




é
4

qi



, angie des rues

Roe
lui, A cvuse de l’état de la mer.--- On
dit qu’an contre torpilleur japonais a,
illant les mouve- |

“occasion,





n’est jamais troptard pour parler d'un |
lorsque surtout, comme celui}
aforest, ce livre comporte des ensei- |
gnements tels qu'il devient presqu’ua de- |





voir dele signaler 4 l’attention publique. |
L’apparition de ce volume,--par les publi- |





cations éparses qu’en avait faites le «Soira |
-~m’a procaré la sensation dun monsieur |





ia table, Vappétit en éveil, qai voit sabi |

youreax dont il avait pressenti les délices |
luien avaiens été |
is |
cieux et torturant. C’est dire.comment je |
plaisir avide je Pai |





on qai sen dégage immédia-|

e@Clli, “8 4 INOVCEIIEIE CO 4 rks





























rité vis-a-vis d’une ile voisine A laquelle
la nétre est pourtant supérienre 4 divers
points de vue. -— Je ne ferai pas de consi-
dérations pour permettre a4 tous de voir

_ -parlenrs yeu et Aa chacin de sentir par
son brian d’orgaeil toute la gamme de
sentiments divers cu’éveillera en nous la

lecture de ces intéressantes pages.
, Laforest ninvente pas, il raconte ce

guwil a va an jour le jour; et ses peinta-
res frappécs A la vie ont le coloris puis-
sant du réel. Rien n’échappe & son espié-
lerie_clairvoyante, depuis le persiflage
85
7










Pernel et mordant de-gimin des rues, — le

' Gavroche jamaicain, — jusqu’au débraiilé



pittore:que du «politicien du Park», le
type par excellence des fineurs tropicaux,
Laforést excelle surtout & saisir les nuan--
ces; et certaine description chez luia la
netteté d'un coup de pinceau.

Lvexilé haitien a Kingston, par exemple,
est un tableau frémissant et suggestif. Il
est a méditer, car nous avons vraiment le
pas trop léger lorsqu’il s'agitde prendre le
chemin de la terre lointaine. — Si cepen-
dint par malheur, i fallair quand méme
accomplir le fatal voyage, je reeommande
AV «homme seul» de ne pas oublier d’em-
porter les «Impressions et Souvenirs » qui
lui rendront duciles services par la ri-
-chesse de ses renseignements. -- Crest ua
excellent bréviaire ea cette douloureuse







Un mérite qui revient a Leforest, c'est
tre un des i ient



ens qui.se so








| leurs pérégrinations diverses a. travers les

fterres civiligées, toate la substance prati-
ye gui en assure l’heureuse évolution.
nous dep tirer pard,

Nous dirons, pour finir, que cet inté«
lressant opascule, quoiqu'il paraisse écrit
|aau fil da crayon» commie le dit modes-
| tement son auteur, est congu, par la va-
| riécé de ses apergas historiques et sociolo-
| giques, avec-un espric de méthode qu’on
| serait loin d’attendre chez le journaliste
ispontané d’autrefois qui nous avait habi-

fe
te





jtnés 4 une fagon — attrayante quand
méme + d’artigles un peu.a lemporte-
piéce.

Les Impressions et Souvenirs de lajamaique |
| sont in grand pas de. fait, comme genre,
@, et elles-rap-
| pellent par Vinspiration et le charme le

bel et instructif ouvrage de Th. Bentzou,

«les Américaines chez ellesa. 0 oe

es “LE LISEOR ~

e;€

| pour la littérature haitiean





























































Pour glus de concision, je cite les na. |
~'méros.des lettres adresses au Départe-}
“ment des Travaux publics, relatives au |
service de la Comptabilité.
Lettre au N° 13, 8 Décembre 1903.
« «18,15 « «
Rapport du 2 Février, transmis par ma |
lettre au N° 26, méme date. _
=. Rapport-ar au No 1 sur la marche généra-
le du Réseau, mois d’Avril 1904.
Et comme “conclusion aux “pieces précé-
dentes, j’écrivis cé qui suit:

Port-au-Prince, le 22 Juin 1904.

Au Secréiaire d’Etat au Département des
~Fravaux publics. —En son hotel.

‘Secrétaire d’Etat, - .

J'ai Vhonneur de vous prier de vouloir |
bien faire contréler les différents--ronle-|
ments de fonds opérés par la caisse du Ré-

sean Telégraphique Terrestre du mois de
Janvier 1904 4 ce jour.
Recevez, etc. —(Signé): B. Casskus.

Monsieur Ducoste, dans an-article pu-
blié ici mame, me fait débitear de la cais-
se du Réseau d’ane valeur de deux mille
gourdes: Or, voici la cofrespandabee é-

——changée entre cet t_ancien_comptab! € €t
mot: : ——r



“Port au-Prince, le-24 Juia 1904.

Monsieur le chef ds la Comptabilité du Réseau. |.



Eo Ville” &

Monsieur,

de Septembre, Octobre, Novembre et Dé-

cembre 1903, et s’él¢vant A cent quatre]
vingt dix gonrdes chacun, veutllez me di- |
jire du 30 de Pécoalé de laquelle j extrais | aie diviioanaie
[le passage saivant : « Je he veux pas, me] ire ¢

re Pemploi que vous en avez fait.
Accusez-moi réceptioa de la présente,
et recevez, etc. (Signé). B. Cassius.

N’ayant eu aucune réponse aprés qua-
tre jours, je lui fis la lettre svivante:



A. Monsieur le chef dela Conpii et des
~Gaisses duRiseau. —En Ville

Monsieur le Comptab! e,

Je vous confirme ma lettte du 24 jain
“courant, a laquelle vous n’avez pas encore |





~ tepond. JPattends vos renseignements €-



efits pour faire ce que de raison. - hd

Recevez, etc.—(Signé): B. Cassius.
Je recus le lendemain: = .

Au Directeur Général du Réseau Tiligra-
phique Terresire.

Monsieur le Directeur,
Je vous accuse réceptiory de voire let-
tre en date du 24 de ce mois, par laquelle

vous me demandez de vous faire savoir

officiellement et par lettre: Vusape que
jaurais fait de quatre recug de vos indem-
niiés des mois _de Sepiembre, Octobre,
-Novembreet Décembre 1903, impayés
jusqn a ce jour, lesquels regus m’ont é1é |
remis par vous €n compensation dune
somme de quinze cent cinguante trol
eS que vous devez 4 lV Administr
Mod des Télégraphes Terrestres.
oe que a un. a ensleni aire

| aucune i importan “e,Cat Ces. sane ue
réclamez avec ‘tant “Cinsistance, n'ont 3

i des télégraphes,etce, au lieu d’étre: «Rega gourdes en
{| de la Banque Nationaled’Haitie, visés par devant moi q!
| moi et régalarisés par le Payeur des Tra- L da main a la

| vaux publics. : blue.

| A Monsieur Louis Ducoste, chef de la Comp)
| tabilité, etc. —~En ses Bureaux.

|mander pourquoi, aprés fa remise de ces}

. eee a ERE. Juil ler. T90ds ig sen meson oe :
Il vous a é1é remis an débutde année

quatre regus de mes indemnités des mois |

iquoi.: Vous mavez Fem, pout compte }
|de l'Administratioa, des regus en com.






fabord quiest: «Regu del es -



_ Recevez, Monsieur le Directeur, etc, | Pensant voo avol
(Signé): ‘Louis Ducosre | | Bnements que |
vous prie dagréer onsiC
meilledres salutations,



Je répondis:
Port-au-Prince, 30 Jais 1904.

; pour im ae eee a socen:
Monsieur le Comptable, a pose ot ii 2 De tous temps, e :
Je prends bonne note du contenu de non paiement des a spointements les
votre lettre de ce jour. Je ne veux pasdis- | 4, toujours bénéficié d’nne partie
cuter quant a skeet ce que vous appe- cettes, ju-qu’ ‘au moment ot le Gouy:
leur «valeur adminisiratives des regus, ment paye régolidcement les 12%
-mais je me borne simplement 2 vous de- |} Ton a toujours accepté la
fre au meyee sok
quatre regas et le versement de § 500 ca S
feuilles arriérées, la pléce dont vous faites
état aujourd hui (mon eg ds 2. nat |
eile pas été annvlée. a | avance en bloc, mai
Eo atendaat vos dert eniers renscigne- | tirages successifs. Mr Ducoste n/a-t-i
ments, jé me réserve le droit de produire | étenda cet avan'age 4 d’autres qui,la

toutes observations convenables snr la va- | pire, comme moi, lui ‘ont remboursé
lidité des piéces _adirées jet ce, d" apres | | des regus. de lears_

Dacoste, _résponsives | aux miennes,




~Recevez etc. (Signe) > Bo Casstus:} =

Monsiear Dacoste écariant Vobjet prin- |
cipal de la lettre, me fit cette réponse # —

Au Direct.ur Général du Réseau ele.

Ea ses Bureaux. | ode Caveireuent nrenanit en con si

Monsieur le Directeur, | tation les embarris des. Commeigints
Je vous accuse réceptioar. de votre let-/| ont pu jusgu tcl régier, ii

| dites-vous, discuter quant a présent ce dé que le neues de s
hqne vous appelez valeur administrative | verse inion billets de cis
des TEGUS. 0.0663

J estime - que.ce que j'avance ne souf= | i
rfrira_pas_muins A présent que plus tard}
| aucune espéce de discussion et voiipour- |

pensation d'une ‘valeur elle due ex ces?
J recus vous-te: z.-faits en son nom 3 F
meitrez 2 Gel ement avec moi que}
tes les maniéres qu'on les envisage, }
| Sil en existe deux--- ces recus ne peavent :
ue charper votre compte au lieu de leq;
diminnere ce qui était. votre inténtion, |
Si au contraire vous m/aviez remis des |
| « Recus de la Banque Nationale d’ Haid,» a
visés et régulasisés, ce doute que vous Ke ue
sembiez concevoir et sur lequel je glisce, '
5 expliquerait davantage et jastiGerait vo>
LL





tie insistance.
ee ete, ¢ Signé): Louis Ducos

- Port-au-Prince, le 22 Join 19

: ‘Monsieur ‘Benoit Cassius” En ville
_ Chet Monsieor,



-





























pata bier devant le Tribunal cri- |
on nommé Tulmé Exumé, accusé






































meillear choix: aussi bien nous nous em-
pressons de présenter nos plus sincéres fé-
,en t9ot, donné la mort 4 son f licitations au nouveay Chargé d’affaires.
Manoel Blémy a violéaprés,la fem} Gercle de Port-au-Prince
e ce dernier, Théosia Généus; les} La fate dy samedi 19 du courant, pro-

rimes ont 66 commis la mére nuit] mer Wavoir un succts fou, car nous cro-
yons savoir que tous les billets ont été

Ja section des Bayes, commune de

¢ ¥ 2 Se % 4
balais.~ C'est grace 4 un chien, fidéle | placés! Il ne reste plus que les cartes des.
agnon.de homme, que lassassin 4] membres du Cercle, —- qui sont priés de
découvert aprés l'accomplissement du | jes réclamer.
et cest a dix heures du soir, heure |
ice aux crimes, comme dit souvent |
nistére public, et pendant le sommeil | yants pour :
pnictime que Talmé avait exfeute SCS) Gonaives. -- Mile C, Limages ct servant,
Is, AMOUreuseMENE caresses” GEPUIS | Mines Geotge C. S.ordet, Esg, Dumervé,
redoing 3 charge sont nombreux: i Bresh, Ch. Kiwis, Fernand Madiou, E,

t arge.son >| Perrier | Mhilippe. Davi

is deposition da premier, oncle-de | Ferrier, MM. M. LE. Philippe, David, Jus
here ftin Lafond, Hodgson, A. Pradel.
sé, Me Constantin Beno#t, qui assiste
é, érablic 4 VPaide d’on calendrier |

Le Plandria
Est parti hier soir avec les passagers sui

~ Miragodne.— Mm P.E. Painson, Miles
. : . , . | Marie, Louise et enfant, E. Esicnne.
le soir du crime, il ne faisait pas nuit | °

Prins lem IV.

, comme le soatenait l’accusation, | We eens . i
* + . q @ ” ~ a ch
au. coatraire.il_y.avait. superbe | Ce steamer a laissé hier soir avec les
. . ite Litt fhe boon yptytionagtin ommend sty, PEBoaROrs SU Wearets pour :

St-Marc. ~- N. Nader, Mile Vesta Bu-
géae, Charles Hauval, HW. Moorhaire.

Petil-Godve.-- Mme L Raveau.

Cayes. — J. M. Catan, Soeur Vital, P.
Domingo, Mme Pélissier, A. L. Vilatte,
Dominique Gentil, M. Fontaine.

Jacmel. ~ ). H. Woddell.



pouvait etre facilemeat reconnu.
e discussion s’engage Ace propos en-
accusation et la défease; puis oa
les autres témoins.
uverture des débats généranx, le |
ut Innocent Michel Pierre prodait |
séguisitoire ; il présente les diverses
nstances du double crimeavec_une|
ve admirable et conclat &.ce que le | louf, Georges Kawas.

pporte de ses délibérationsun ver- | Compliments
ntiére calpabiiité, ~~ Le Conseil de g Mous appren.ns avec plaisir que Me
obtient-la_psrole.-M* Benoit re ohn Woolley vient dire nommé Ins-
Maines contradi sons . dans. la dé pectevr des Heses reléphonigq aes de ta -Cie
joo des 1émoins, il démontre qa il} des Chemins de fer P. C. S.
pas ev viol et plaide que son client | Nous lui faisons nos comoliments.

uant 4 Vhomicide, en érat de lé- | stead
défense pui mre, €0 - d Trée interessant!
efense puisqu’il avait été d’abord td sav laauelte <2 di

, La joie dy jour, pour laquelle se dispate

. aS.
le monde €léganb parisien 4 savoir qni le
premier la posséJera, arrivera bientét,nous

a-t-ou dif, ef sera’sous peu lencée, don-

nant ainsi satisfaction apa bons. goits
port-au-princiens.

Avis o

Le soussigné NepruNe Fontius, de-

meurant ef domicilié au bourg de la

rade, déclare au public gu’ll



che de Me Benoit n’était pas mince;
oit-il s'estimer satisfait. du verdict
qui, présidé. par Mr Ernest Bre-
composé entrautres de MM, A.
_Chs, Lechaud, A. Chevry, Si-
eux, P. M. Apollon, etc, a répondu
€ment sur le chef du viol, et quant
ide avec préméditation, l’a 1é-
bo meurtre simple tout en accor- | Marm.



irconstances atténuantes a l'ac- | West” pas responsable des actions et|
couséquence de cé verdict, Tul»? dettes de-sotre pore; rée SELVINE DOR

cing années | SAINV.L, laquélie u abandonné la mai- |
: |. gondmaritale pouc.cause.d adultére, de-

4vant divorcer avec_elle
~Marmelade, 6 Novembre 1904, |
Neprunse FONTIUS |

Alousr a Turgeau. |

On offre eu location, pir suite de fin }
prochaine de bal, la magaifige « Villa- |
Solitude », située aux Bimbous, Turgean. ;
C'est une somprueuse habitation, trés |
spacieuse, ayanttoutes lescommodités dé- |
‘sirables : vaste bassin, écurie a plusieurs
stdlles, remise, double purterre, grand |
|ehamp-@herbes, etc. _ 8
ee - S’adrésser au. bureau du Journal,
Neourt est, croyons nous, le} . Avisau Public |. :
négociant haitien, cestle do-| Le soussigné annonce au public en |
€cammerce; son long passé de | général et au commerce en particulier, |
robité et d’hannéreté n’a pas.

mé a é:é condamné a

M* te Gopret.
“Mr Price Mars

Matin nous est revenu des Etats-
Price Mars, l’un de nos commis-
Exposition de Saint-Louis.

Ini souhaitons la bienvenue.
‘Publique de Libéria
avons appris avee un vif plaisir
€ nomination de Monsieur Dupré

H comme Conse 1-Général et
affiires de la Répsblique de Li-
al, avec résidence & Port-au-








in des moindres faits qui Ini | actions de son épouse, née Cyrianna
ante marque de distinction | Chérisemé Lundi, qui, de son propre
Bee Ae sob mouvement el sans raison aucune, 2.

que de Libéria ne. pouvait-pas faire un —abandoané,

seat i ati dont

Cu raga, ———Lowis-Martio; Holl yu ole

acti RRR ERA IRR AS. SHR ARERR ORR, ARERR REN GTN ARG OGIO We NERNEY GRAMME IN Ce ty A eS Ge






SOREN ESA RAR at aR HeN aE

} 4904, contre reeas et sur



| acwommccnatas mncnerisetoniey

imedidans |
qu'il n’est plus responsable des actes et | »racises.



Spuis-huitannées—eonsé=
culives, le toit conjugal par une fuite
chandestine et inopinée, Jaissant sur
les bras de l’époux un nouvesu-né de
dix hnit jours, quia succomhs en rai-
son de ceils conduite inqualifi thle Elle
nest apparue qu’a Vheure actuelle,
aprés ce laps de temps, en cette ville,
attendant que devant cet état de choses
une action en divoree soit in'entée.
Aux Cayes, le 8 Octobre.4u04..
Lonméus Roméius SEIDE.



re







&

Aitve-Tailleus
grond Rue, 781,
Annonce 4 ses nombreux clients
que sa_maison.est-neuvelement~
assortie dune grande yuantité de
Diaganaies, Flanell Casimirs,

%
4

es, Ghevioties ef
d'une réelle supériori(é
Dans son établisssment, on trou-



vera, ~~ comme toujours, —~ les
derniéres modes franeaises et an-

glaises

OPEB OLEL ION 2 TLE LEE ED

Consullations + -
Tous tes jours de 8 a 10 houres,
‘Ce-dimanche excepts,

Le pubic est adimis aVisitoe les ma-
ades les jendis de 19 A midi, et
faprés-midi de 2 a5 heures; les di-
manches aux mémes h ures.

LEE MCP LEE IES ESP NEUES SEE CBI CAEL ipl ml 2s OPES SPE ABEREIIg

eg,
1d

ia








)

€)
e

4
ts he
Ye fae



1999 -~ 14



b%e Répartition
La Binane Nations

z

| ie Cilaiti a Vhon-
neur d'informer les intéress-s, qujls:

peuvent 4 porlir de ee jour, toucher.a
ses guichels une cinguazle deuxiéme

~préparlilion-dean pour cent (1a) in-
iéréts du [5 Saptembre at 1G Octobre

orssenlalion
des bons. oe :
~Port-au«Princart? Nov

obra T90%.







Atlas i

ie

Le sieamer ©ALENE?), venant

“sate

de Santa-Marta, passera:u large
| enroute pour Inague et New-York.
;peniantlanuit du samedi 49 au.
| dimanche 20 courant
dre la malie.

_ pour pren-

La poste fermera sa malle sa-
aprés-midi a 4 heures

G. KEITEL & C+, dgenis..

Port-au-Prince, 15 Nbre 1904,
























~ ~ ‘Francisco DESUSE: p= Uunigue Furgutt —
fabricant de Chaussures ] F . Fronts Hors et Repu

L Ka i M inérale — . Thonneur d'a

. | 6a
‘La Mai ‘riafacture a toujours en ‘et nombreuse clientéle qu'elle nie

dépéot un grand stock, — pour la | Franco! iS é joseph | _vecevoir, par les deruiers steam

vente en gros el détail, me (Le grand assortiment de
chaussures en teus senres pour | Conserves francaises et américai

i de toutes quatilés, etc, Frama ed.
Hommes, emMes, ENFANTS. q J 9

-memberl, Froniage de Savoie,

Les-commandes- ces commer-}> esse aU huile, Anchois dU huil
gants de lintérieur pourront étre | | Dons, Saucissons, Concombe a t
exécultées dans une Semaine al

Grande Pharmacie Internationale
at vinaigre, Choucroute garnie,
peu prés.

; DE - | notr de Paris, Paté foie gras t
PORT-AU-PRINCE. . ee ‘de foie gras, Civel de L
23, rue des Fronts- Forts, 23.
PB ORT- AU: “PRINCE (HAITI)

97 Rue du Magasin de | f Etat, g7, | Gonsarta a PERS ROW PCREGS
pees













-La reine des canx ‘purgaliyes.
SE VEND A LA

inset ages on oon sGiiti nai Semose

i



he tod Thue 4 Sardines, Pape
, rien a ag yeauge a Uhuile ot vinaigre, a
pane pongo, one emis | Galantine de Poro, thurs Par
—ban-sent-verre a pordenns “pris ‘jeu, | elas, Tripes a. la mode. Caen, a

va, 10 méduilles d'or | tine de volgille trufé, Téle de vea
vous en convaincra. mé rtortue, Thon marind, Andowillel
| Saumon, Amande douce ef amere Ni
ns, Prunes, Sucre de Candi
| Frits secs ef doux, Vins fins de B,
| deaux et Liqueurs de foutes gualil
pele, ainst que fous ar ticles de PIO,





















£

Marchand-Tailieur
101, rue du Centre.

Coupe Moderne et Elégante

Spécialité de coupons pour pantalons |

ei gilete de premier-chotw,

La maison la mieux assortie de touts |
















LEB enteurGéoméeétre

49, Ruedu Centres sions américaine.

Ouineaillerie pour les farniltes: et

Les. consommateurs trouveront

4 jours dans. nos produits: pleine sati
1

| Reméde efficace contre la fidvre |

PREGA OGA EEG AR LETRA NG GIL A pM AMET AT EINE LOD LEGA TE PED TE ie EE GRE

» |



Haiti en etojfes fantaisie, Clue

: @ By





paludéenne..

i pour Fiangailles et Mariages

S[rGéations RPilouwelles

Corbeilles de Fleurs 4.
~ Jardinigres pour diners, réceptions,
Coursnnes de toutes beaulés.
‘Travail soigné
S’adresser ad Mme CHEF DR UE
Bois- Verna, rue Maurepas Ne 3.




|. _ Six fois medaillé-
| 65, rue Macajou (ci-devant ree:
| Bel-aur.) Boutevarp pes VEU

GROS ET DETAIL
| L’Etablissement ne met
‘vente que du rhum age au m
(d'un an.








pour ies enfants.
400 flacons deja épuisés.
Siock renonvelé. |
Ty . ® e.
Fer-Quina-Bisleri

Liqueur reconstiltuante du

























isang.









(Source ANGELIECA)- I Dinc da fe 7,
| Digestive par excellence, combat la pos Uy oe RUE VAISS
i dyspepsie. Se
























Siogusananattts totes Ete te et I

Novis portons aclaceandicsance du |
public qiil trouvera 4 notre Dép6t, si--












> | Les Di spbaterien aigues al -chronigs
: En vente a la Pharmacie. NOTRE-DAME | alee opivates sont radicalemet
| Rue des Fronts-Ferts et du Centre} i res et sans retour par VEntéricine,sen
z | cifique permetiant de quer ne gine
| peu de jours, el suppriman eré
Cu-k + “Agee calle préparation, on peulse 00%
_ Dr E. M ER: Ui! Bod ee A conti souk calmées en 48 heus
~~ Chirargien- Dentiste, _ =f Ce mervei ee proceit : ee
tué rue du Quai, en lace de la maison | . ‘ “. -, Pdaille d’or a |’ Exposition a Han
L. Peloux & C>,& cété de Louis Audain | Prof roncur al Ecole Nationale de | officiels dans les hépilaux.
fs , a Médecine et de Pharmacie, Dépot général pour he
Un assortiment complet de planche | Annonee au public qu’il a transféré | | | Puanwacte La. P panisoT
at cartelages de toutes dimensions en | 80 Cabinet au Ne36, rue des Miracles. |
Chéne et Fréne, aun prix défiant toute | ™ ns asada |
concurrence : — le millier 160. vec i Nine | L
Des poteaux 4 sur 4, 5 sur 5 en bois | “Tiude de i¢ ( ue PVURMIER po
durs ( Tendre A Cailloux, Coma et Ba- |. ON
yabonda): ~ lemillier $ "990. | HOotaIFEe, eo
Messieurs les Ebéoistes y trouveront |. “184, Rue du Peuple, 184.0
des bois, te!ls que le Tchatcha pour) =" —
meubles c! cercuells. i wD Amn.
Nous nous tenons @ la. disposition de : Dr J% J iy ANN U |
Messieure les Architectes et centrepre- | 3 is
aeurs poor. des ear mmonfca importan=, ~ Médecine, Chirurgie, Obstétrique
tes que‘ nots leur-prometions d’exécu- Maladies. du_systéme gnats na

ter avet soin et _promplitude. «| PG@owsuirations : te 2 a> 4 4/2 heure
E. 1, PETERS & & o @, Byoiue Johe Brom By ‘(Chulue). 43





Full Text


f OP wanes PREC Catv abie,)







Abotinement pour Département...

a a Etranger




4.
i.







, dit que le général Stogssel a été bless
et qu'il est obligé-de-rester a [hopital.
| Toutefois il a refusé d’ubandonner le
| commandement dela garnisun.--- [ba
| publié un ordre du jour dans lequcl il
dita ses soldats de mourir 4 lear poste
plutét que de se rendre.

Tcuerov 16.--- Un torpileur russe
vient darriver ici. On n’a pas encore
pu ge mettre en communication avec

PACH :
§ CARLES TELEGRAPHIQUES
ONOPOLE da NOUVELLISTE
LEPRODUCTION INTERDITE). 2@







Ean 15.--- On se montre trés sa-
ici de ce que la chambre fran-
a approuvé le traité colonial an-
neais, relatifau French-Shore.
Orme majorite oblénue a cette oc-
i_Deleassé, »-causé-ici
se agréable nn
incron15..-.-Le-prince Fores
















’







ié vu au large surve
ments da -navire- russe.
L ; _ Wasuineron 15,--- On a rag ici des
rére adoptif de Vempereur du nouvelles relatives & une conspiration
sest arrivé hier aprés-midi 4 Was-.{ tramée & Panama contre le Gouverne-
ton. wo ment actuel de la jeune Reépnblique,
eTERSBOURG 15.--- Une dépéche F Quoigu’on nail pas de details précis,
hefou dit que le général Nogi, com. Fon sail que cette conspiration était di-
dant de urméejapaonaise qui as- rigée contre le président Amador. Le
ort-Arthur, est dangereusement [président Amador ayant ¢t6 prévenu a
_ ons Fiemps, la conspiration a échone.
Kingston (Jamoaique) 416.--- Le pa-

la-

4%



























ANSIANOOTOUN (Mandchourie) 15. ( (ama
tlend a tout monient A une atta- | quebot norvegion «Yumuriv, de Poi
onuise, D'imporlantes masses | delphia, s'est jeté a la cote hier prés de
pes jrponaises se dirigent vers | Manchioneal Hirbor, vers Vextrémileé
t les Russes s’attendent a étre | est de Vile de la Jamaique.---Un paque-
‘ssur leur marche, > | bot est parti a son secours.
erernspoure 15. --. Le Trésor a} es
rdre de prendre les mesures fi. |
res nécessaire ur_subvenir |
penises Ovucasionnées parle dou- |
nt de la voie du chemin de fer |
erieu.--Les travaux commence
ns le plus bref-+ilai-possible

Hes 15... e ss por ony
de 309.000.000 |

prantjaponais de 300.0
semprint a ete 7]

































PAR ANTOINE LAPORESE———~






cs est -elose.-.- | livre, |
{neuffois,
6 15.--Le Mikado a préside |

une conférence teiue par les éluts- |






-généraux de larmée et de la
----On eroit savoir que des pro-
été discutés pour parer au dan-

par Varrivée de lescadre de




5



cement poser devant lui le yrand plat sa-



rumeurs relati-
wat les Ja |
division d




par des miettes qui
servies comme pour un avant-gout capr




Vattendais et avec quel
_dévoré.

_Limpressi

ment, c'est qac Latorest, pour notre

bien, n’a pas craint, par. la

trina: des choses’ ér des faits,

ng notre état Pinfério-

ca

3 7 com:
ail ¢




é
4

qi



, angie des rues

Roe
lui, A cvuse de l’état de la mer.--- On
dit qu’an contre torpilleur japonais a,
illant les mouve- |

“occasion,





n’est jamais troptard pour parler d'un |
lorsque surtout, comme celui}
aforest, ce livre comporte des ensei- |
gnements tels qu'il devient presqu’ua de- |





voir dele signaler 4 l’attention publique. |
L’apparition de ce volume,--par les publi- |





cations éparses qu’en avait faites le «Soira |
-~m’a procaré la sensation dun monsieur |





ia table, Vappétit en éveil, qai voit sabi |

youreax dont il avait pressenti les délices |
luien avaiens été |
is |
cieux et torturant. C’est dire.comment je |
plaisir avide je Pai |





on qai sen dégage immédia-|

e@Clli, “8 4 INOVCEIIEIE CO 4 rks





























rité vis-a-vis d’une ile voisine A laquelle
la nétre est pourtant supérienre 4 divers
points de vue. -— Je ne ferai pas de consi-
dérations pour permettre a4 tous de voir

_ -parlenrs yeu et Aa chacin de sentir par
son brian d’orgaeil toute la gamme de
sentiments divers cu’éveillera en nous la

lecture de ces intéressantes pages.
, Laforest ninvente pas, il raconte ce

guwil a va an jour le jour; et ses peinta-
res frappécs A la vie ont le coloris puis-
sant du réel. Rien n’échappe & son espié-
lerie_clairvoyante, depuis le persiflage
85
7










Pernel et mordant de-gimin des rues, — le

' Gavroche jamaicain, — jusqu’au débraiilé



pittore:que du «politicien du Park», le
type par excellence des fineurs tropicaux,
Laforést excelle surtout & saisir les nuan--
ces; et certaine description chez luia la
netteté d'un coup de pinceau.

Lvexilé haitien a Kingston, par exemple,
est un tableau frémissant et suggestif. Il
est a méditer, car nous avons vraiment le
pas trop léger lorsqu’il s'agitde prendre le
chemin de la terre lointaine. — Si cepen-
dint par malheur, i fallair quand méme
accomplir le fatal voyage, je reeommande
AV «homme seul» de ne pas oublier d’em-
porter les «Impressions et Souvenirs » qui
lui rendront duciles services par la ri-
-chesse de ses renseignements. -- Crest ua
excellent bréviaire ea cette douloureuse







Un mérite qui revient a Leforest, c'est
tre un des i ient



ens qui.se so








| leurs pérégrinations diverses a. travers les

fterres civiligées, toate la substance prati-
ye gui en assure l’heureuse évolution.
nous dep tirer pard,

Nous dirons, pour finir, que cet inté«
lressant opascule, quoiqu'il paraisse écrit
|aau fil da crayon» commie le dit modes-
| tement son auteur, est congu, par la va-
| riécé de ses apergas historiques et sociolo-
| giques, avec-un espric de méthode qu’on
| serait loin d’attendre chez le journaliste
ispontané d’autrefois qui nous avait habi-

fe
te





jtnés 4 une fagon — attrayante quand
méme + d’artigles un peu.a lemporte-
piéce.

Les Impressions et Souvenirs de lajamaique |
| sont in grand pas de. fait, comme genre,
@, et elles-rap-
| pellent par Vinspiration et le charme le

bel et instructif ouvrage de Th. Bentzou,

«les Américaines chez ellesa. 0 oe

es “LE LISEOR ~

e;€

| pour la littérature haitiean


























































Pour glus de concision, je cite les na. |
~'méros.des lettres adresses au Départe-}
“ment des Travaux publics, relatives au |
service de la Comptabilité.
Lettre au N° 13, 8 Décembre 1903.
« «18,15 « «
Rapport du 2 Février, transmis par ma |
lettre au N° 26, méme date. _
=. Rapport-ar au No 1 sur la marche généra-
le du Réseau, mois d’Avril 1904.
Et comme “conclusion aux “pieces précé-
dentes, j’écrivis cé qui suit:

Port-au-Prince, le 22 Juin 1904.

Au Secréiaire d’Etat au Département des
~Fravaux publics. —En son hotel.

‘Secrétaire d’Etat, - .

J'ai Vhonneur de vous prier de vouloir |
bien faire contréler les différents--ronle-|
ments de fonds opérés par la caisse du Ré-

sean Telégraphique Terrestre du mois de
Janvier 1904 4 ce jour.
Recevez, etc. —(Signé): B. Casskus.

Monsieur Ducoste, dans an-article pu-
blié ici mame, me fait débitear de la cais-
se du Réseau d’ane valeur de deux mille
gourdes: Or, voici la cofrespandabee é-

——changée entre cet t_ancien_comptab! € €t
mot: : ——r



“Port au-Prince, le-24 Juia 1904.

Monsieur le chef ds la Comptabilité du Réseau. |.



Eo Ville” &

Monsieur,

de Septembre, Octobre, Novembre et Dé-

cembre 1903, et s’él¢vant A cent quatre]
vingt dix gonrdes chacun, veutllez me di- |
jire du 30 de Pécoalé de laquelle j extrais | aie diviioanaie
[le passage saivant : « Je he veux pas, me] ire ¢

re Pemploi que vous en avez fait.
Accusez-moi réceptioa de la présente,
et recevez, etc. (Signé). B. Cassius.

N’ayant eu aucune réponse aprés qua-
tre jours, je lui fis la lettre svivante:



A. Monsieur le chef dela Conpii et des
~Gaisses duRiseau. —En Ville

Monsieur le Comptab! e,

Je vous confirme ma lettte du 24 jain
“courant, a laquelle vous n’avez pas encore |





~ tepond. JPattends vos renseignements €-



efits pour faire ce que de raison. - hd

Recevez, etc.—(Signé): B. Cassius.
Je recus le lendemain: = .

Au Directeur Général du Réseau Tiligra-
phique Terresire.

Monsieur le Directeur,
Je vous accuse réceptiory de voire let-
tre en date du 24 de ce mois, par laquelle

vous me demandez de vous faire savoir

officiellement et par lettre: Vusape que
jaurais fait de quatre recug de vos indem-
niiés des mois _de Sepiembre, Octobre,
-Novembreet Décembre 1903, impayés
jusqn a ce jour, lesquels regus m’ont é1é |
remis par vous €n compensation dune
somme de quinze cent cinguante trol
eS que vous devez 4 lV Administr
Mod des Télégraphes Terrestres.
oe que a un. a ensleni aire

| aucune i importan “e,Cat Ces. sane ue
réclamez avec ‘tant “Cinsistance, n'ont 3

i des télégraphes,etce, au lieu d’étre: «Rega gourdes en
{| de la Banque Nationaled’Haitie, visés par devant moi q!
| moi et régalarisés par le Payeur des Tra- L da main a la

| vaux publics. : blue.

| A Monsieur Louis Ducoste, chef de la Comp)
| tabilité, etc. —~En ses Bureaux.

|mander pourquoi, aprés fa remise de ces}

. eee a ERE. Juil ler. T90ds ig sen meson oe :
Il vous a é1é remis an débutde année

quatre regus de mes indemnités des mois |

iquoi.: Vous mavez Fem, pout compte }
|de l'Administratioa, des regus en com.






fabord quiest: «Regu del es -



_ Recevez, Monsieur le Directeur, etc, | Pensant voo avol
(Signé): ‘Louis Ducosre | | Bnements que |
vous prie dagréer onsiC
meilledres salutations,



Je répondis:
Port-au-Prince, 30 Jais 1904.

; pour im ae eee a socen:
Monsieur le Comptable, a pose ot ii 2 De tous temps, e :
Je prends bonne note du contenu de non paiement des a spointements les
votre lettre de ce jour. Je ne veux pasdis- | 4, toujours bénéficié d’nne partie
cuter quant a skeet ce que vous appe- cettes, ju-qu’ ‘au moment ot le Gouy:
leur «valeur adminisiratives des regus, ment paye régolidcement les 12%
-mais je me borne simplement 2 vous de- |} Ton a toujours accepté la
fre au meyee sok
quatre regas et le versement de § 500 ca S
feuilles arriérées, la pléce dont vous faites
état aujourd hui (mon eg ds 2. nat |
eile pas été annvlée. a | avance en bloc, mai
Eo atendaat vos dert eniers renscigne- | tirages successifs. Mr Ducoste n/a-t-i
ments, jé me réserve le droit de produire | étenda cet avan'age 4 d’autres qui,la

toutes observations convenables snr la va- | pire, comme moi, lui ‘ont remboursé
lidité des piéces _adirées jet ce, d" apres | | des regus. de lears_

Dacoste, _résponsives | aux miennes,




~Recevez etc. (Signe) > Bo Casstus:} =

Monsiear Dacoste écariant Vobjet prin- |
cipal de la lettre, me fit cette réponse # —

Au Direct.ur Général du Réseau ele.

Ea ses Bureaux. | ode Caveireuent nrenanit en con si

Monsieur le Directeur, | tation les embarris des. Commeigints
Je vous accuse réceptioar. de votre let-/| ont pu jusgu tcl régier, ii

| dites-vous, discuter quant a présent ce dé que le neues de s
hqne vous appelez valeur administrative | verse inion billets de cis
des TEGUS. 0.0663

J estime - que.ce que j'avance ne souf= | i
rfrira_pas_muins A présent que plus tard}
| aucune espéce de discussion et voiipour- |

pensation d'une ‘valeur elle due ex ces?
J recus vous-te: z.-faits en son nom 3 F
meitrez 2 Gel ement avec moi que}
tes les maniéres qu'on les envisage, }
| Sil en existe deux--- ces recus ne peavent :
ue charper votre compte au lieu de leq;
diminnere ce qui était. votre inténtion, |
Si au contraire vous m/aviez remis des |
| « Recus de la Banque Nationale d’ Haid,» a
visés et régulasisés, ce doute que vous Ke ue
sembiez concevoir et sur lequel je glisce, '
5 expliquerait davantage et jastiGerait vo>
LL





tie insistance.
ee ete, ¢ Signé): Louis Ducos

- Port-au-Prince, le 22 Join 19

: ‘Monsieur ‘Benoit Cassius” En ville
_ Chet Monsieor,



-


























pata bier devant le Tribunal cri- |
on nommé Tulmé Exumé, accusé






































meillear choix: aussi bien nous nous em-
pressons de présenter nos plus sincéres fé-
,en t9ot, donné la mort 4 son f licitations au nouveay Chargé d’affaires.
Manoel Blémy a violéaprés,la fem} Gercle de Port-au-Prince
e ce dernier, Théosia Généus; les} La fate dy samedi 19 du courant, pro-

rimes ont 66 commis la mére nuit] mer Wavoir un succts fou, car nous cro-
yons savoir que tous les billets ont été

Ja section des Bayes, commune de

¢ ¥ 2 Se % 4
balais.~ C'est grace 4 un chien, fidéle | placés! Il ne reste plus que les cartes des.
agnon.de homme, que lassassin 4] membres du Cercle, —- qui sont priés de
découvert aprés l'accomplissement du | jes réclamer.
et cest a dix heures du soir, heure |
ice aux crimes, comme dit souvent |
nistére public, et pendant le sommeil | yants pour :
pnictime que Talmé avait exfeute SCS) Gonaives. -- Mile C, Limages ct servant,
Is, AMOUreuseMENE caresses” GEPUIS | Mines Geotge C. S.ordet, Esg, Dumervé,
redoing 3 charge sont nombreux: i Bresh, Ch. Kiwis, Fernand Madiou, E,

t arge.son >| Perrier | Mhilippe. Davi

is deposition da premier, oncle-de | Ferrier, MM. M. LE. Philippe, David, Jus
here ftin Lafond, Hodgson, A. Pradel.
sé, Me Constantin Beno#t, qui assiste
é, érablic 4 VPaide d’on calendrier |

Le Plandria
Est parti hier soir avec les passagers sui

~ Miragodne.— Mm P.E. Painson, Miles
. : . , . | Marie, Louise et enfant, E. Esicnne.
le soir du crime, il ne faisait pas nuit | °

Prins lem IV.

, comme le soatenait l’accusation, | We eens . i
* + . q @ ” ~ a ch
au. coatraire.il_y.avait. superbe | Ce steamer a laissé hier soir avec les
. . ite Litt fhe boon yptytionagtin ommend sty, PEBoaROrs SU Wearets pour :

St-Marc. ~- N. Nader, Mile Vesta Bu-
géae, Charles Hauval, HW. Moorhaire.

Petil-Godve.-- Mme L Raveau.

Cayes. — J. M. Catan, Soeur Vital, P.
Domingo, Mme Pélissier, A. L. Vilatte,
Dominique Gentil, M. Fontaine.

Jacmel. ~ ). H. Woddell.



pouvait etre facilemeat reconnu.
e discussion s’engage Ace propos en-
accusation et la défease; puis oa
les autres témoins.
uverture des débats généranx, le |
ut Innocent Michel Pierre prodait |
séguisitoire ; il présente les diverses
nstances du double crimeavec_une|
ve admirable et conclat &.ce que le | louf, Georges Kawas.

pporte de ses délibérationsun ver- | Compliments
ntiére calpabiiité, ~~ Le Conseil de g Mous appren.ns avec plaisir que Me
obtient-la_psrole.-M* Benoit re ohn Woolley vient dire nommé Ins-
Maines contradi sons . dans. la dé pectevr des Heses reléphonigq aes de ta -Cie
joo des 1émoins, il démontre qa il} des Chemins de fer P. C. S.
pas ev viol et plaide que son client | Nous lui faisons nos comoliments.

uant 4 Vhomicide, en érat de lé- | stead
défense pui mre, €0 - d Trée interessant!
efense puisqu’il avait été d’abord td sav laauelte <2 di

, La joie dy jour, pour laquelle se dispate

. aS.
le monde €léganb parisien 4 savoir qni le
premier la posséJera, arrivera bientét,nous

a-t-ou dif, ef sera’sous peu lencée, don-

nant ainsi satisfaction apa bons. goits
port-au-princiens.

Avis o

Le soussigné NepruNe Fontius, de-

meurant ef domicilié au bourg de la

rade, déclare au public gu’ll



che de Me Benoit n’était pas mince;
oit-il s'estimer satisfait. du verdict
qui, présidé. par Mr Ernest Bre-
composé entrautres de MM, A.
_Chs, Lechaud, A. Chevry, Si-
eux, P. M. Apollon, etc, a répondu
€ment sur le chef du viol, et quant
ide avec préméditation, l’a 1é-
bo meurtre simple tout en accor- | Marm.



irconstances atténuantes a l'ac- | West” pas responsable des actions et|
couséquence de cé verdict, Tul»? dettes de-sotre pore; rée SELVINE DOR

cing années | SAINV.L, laquélie u abandonné la mai- |
: |. gondmaritale pouc.cause.d adultére, de-

4vant divorcer avec_elle
~Marmelade, 6 Novembre 1904, |
Neprunse FONTIUS |

Alousr a Turgeau. |

On offre eu location, pir suite de fin }
prochaine de bal, la magaifige « Villa- |
Solitude », située aux Bimbous, Turgean. ;
C'est une somprueuse habitation, trés |
spacieuse, ayanttoutes lescommodités dé- |
‘sirables : vaste bassin, écurie a plusieurs
stdlles, remise, double purterre, grand |
|ehamp-@herbes, etc. _ 8
ee - S’adrésser au. bureau du Journal,
Neourt est, croyons nous, le} . Avisau Public |. :
négociant haitien, cestle do-| Le soussigné annonce au public en |
€cammerce; son long passé de | général et au commerce en particulier, |
robité et d’hannéreté n’a pas.

mé a é:é condamné a

M* te Gopret.
“Mr Price Mars

Matin nous est revenu des Etats-
Price Mars, l’un de nos commis-
Exposition de Saint-Louis.

Ini souhaitons la bienvenue.
‘Publique de Libéria
avons appris avee un vif plaisir
€ nomination de Monsieur Dupré

H comme Conse 1-Général et
affiires de la Répsblique de Li-
al, avec résidence & Port-au-








in des moindres faits qui Ini | actions de son épouse, née Cyrianna
ante marque de distinction | Chérisemé Lundi, qui, de son propre
Bee Ae sob mouvement el sans raison aucune, 2.

que de Libéria ne. pouvait-pas faire un —abandoané,

seat i ati dont

Cu raga, ———Lowis-Martio; Holl yu ole

acti RRR ERA IRR AS. SHR ARERR ORR, ARERR REN GTN ARG OGIO We NERNEY GRAMME IN Ce ty A eS Ge






SOREN ESA RAR at aR HeN aE

} 4904, contre reeas et sur



| acwommccnatas mncnerisetoniey

imedidans |
qu'il n’est plus responsable des actes et | »racises.



Spuis-huitannées—eonsé=
culives, le toit conjugal par une fuite
chandestine et inopinée, Jaissant sur
les bras de l’époux un nouvesu-né de
dix hnit jours, quia succomhs en rai-
son de ceils conduite inqualifi thle Elle
nest apparue qu’a Vheure actuelle,
aprés ce laps de temps, en cette ville,
attendant que devant cet état de choses
une action en divoree soit in'entée.
Aux Cayes, le 8 Octobre.4u04..
Lonméus Roméius SEIDE.



re







&

Aitve-Tailleus
grond Rue, 781,
Annonce 4 ses nombreux clients
que sa_maison.est-neuvelement~
assortie dune grande yuantité de
Diaganaies, Flanell Casimirs,

%
4

es, Ghevioties ef
d'une réelle supériori(é
Dans son établisssment, on trou-



vera, ~~ comme toujours, —~ les
derniéres modes franeaises et an-

glaises

OPEB OLEL ION 2 TLE LEE ED

Consullations + -
Tous tes jours de 8 a 10 houres,
‘Ce-dimanche excepts,

Le pubic est adimis aVisitoe les ma-
ades les jendis de 19 A midi, et
faprés-midi de 2 a5 heures; les di-
manches aux mémes h ures.

LEE MCP LEE IES ESP NEUES SEE CBI CAEL ipl ml 2s OPES SPE ABEREIIg

eg,
1d

ia








)

€)
e

4
ts he
Ye fae



1999 -~ 14



b%e Répartition
La Binane Nations

z

| ie Cilaiti a Vhon-
neur d'informer les intéress-s, qujls:

peuvent 4 porlir de ee jour, toucher.a
ses guichels une cinguazle deuxiéme

~préparlilion-dean pour cent (1a) in-
iéréts du [5 Saptembre at 1G Octobre

orssenlalion
des bons. oe :
~Port-au«Princart? Nov

obra T90%.







Atlas i

ie

Le sieamer ©ALENE?), venant

“sate

de Santa-Marta, passera:u large
| enroute pour Inague et New-York.
;peniantlanuit du samedi 49 au.
| dimanche 20 courant
dre la malie.

_ pour pren-

La poste fermera sa malle sa-
aprés-midi a 4 heures

G. KEITEL & C+, dgenis..

Port-au-Prince, 15 Nbre 1904,





















~ ~ ‘Francisco DESUSE: p= Uunigue Furgutt —
fabricant de Chaussures ] F . Fronts Hors et Repu

L Ka i M inérale — . Thonneur d'a

. | 6a
‘La Mai ‘riafacture a toujours en ‘et nombreuse clientéle qu'elle nie

dépéot un grand stock, — pour la | Franco! iS é joseph | _vecevoir, par les deruiers steam

vente en gros el détail, me (Le grand assortiment de
chaussures en teus senres pour | Conserves francaises et américai

i de toutes quatilés, etc, Frama ed.
Hommes, emMes, ENFANTS. q J 9

-memberl, Froniage de Savoie,

Les-commandes- ces commer-}> esse aU huile, Anchois dU huil
gants de lintérieur pourront étre | | Dons, Saucissons, Concombe a t
exécultées dans une Semaine al

Grande Pharmacie Internationale
at vinaigre, Choucroute garnie,
peu prés.

; DE - | notr de Paris, Paté foie gras t
PORT-AU-PRINCE. . ee ‘de foie gras, Civel de L
23, rue des Fronts- Forts, 23.
PB ORT- AU: “PRINCE (HAITI)

97 Rue du Magasin de | f Etat, g7, | Gonsarta a PERS ROW PCREGS
pees













-La reine des canx ‘purgaliyes.
SE VEND A LA

inset ages on oon sGiiti nai Semose

i



he tod Thue 4 Sardines, Pape
, rien a ag yeauge a Uhuile ot vinaigre, a
pane pongo, one emis | Galantine de Poro, thurs Par
—ban-sent-verre a pordenns “pris ‘jeu, | elas, Tripes a. la mode. Caen, a

va, 10 méduilles d'or | tine de volgille trufé, Téle de vea
vous en convaincra. mé rtortue, Thon marind, Andowillel
| Saumon, Amande douce ef amere Ni
ns, Prunes, Sucre de Candi
| Frits secs ef doux, Vins fins de B,
| deaux et Liqueurs de foutes gualil
pele, ainst que fous ar ticles de PIO,





















£

Marchand-Tailieur
101, rue du Centre.

Coupe Moderne et Elégante

Spécialité de coupons pour pantalons |

ei gilete de premier-chotw,

La maison la mieux assortie de touts |
















LEB enteurGéoméeétre

49, Ruedu Centres sions américaine.

Ouineaillerie pour les farniltes: et

Les. consommateurs trouveront

4 jours dans. nos produits: pleine sati
1

| Reméde efficace contre la fidvre |

PREGA OGA EEG AR LETRA NG GIL A pM AMET AT EINE LOD LEGA TE PED TE ie EE GRE

» |



Haiti en etojfes fantaisie, Clue

: @ By





paludéenne..

i pour Fiangailles et Mariages

S[rGéations RPilouwelles

Corbeilles de Fleurs 4.
~ Jardinigres pour diners, réceptions,
Coursnnes de toutes beaulés.
‘Travail soigné
S’adresser ad Mme CHEF DR UE
Bois- Verna, rue Maurepas Ne 3.




|. _ Six fois medaillé-
| 65, rue Macajou (ci-devant ree:
| Bel-aur.) Boutevarp pes VEU

GROS ET DETAIL
| L’Etablissement ne met
‘vente que du rhum age au m
(d'un an.








pour ies enfants.
400 flacons deja épuisés.
Siock renonvelé. |
Ty . ® e.
Fer-Quina-Bisleri

Liqueur reconstiltuante du

























isang.









(Source ANGELIECA)- I Dinc da fe 7,
| Digestive par excellence, combat la pos Uy oe RUE VAISS
i dyspepsie. Se
























Siogusananattts totes Ete te et I

Novis portons aclaceandicsance du |
public qiil trouvera 4 notre Dép6t, si--












> | Les Di spbaterien aigues al -chronigs
: En vente a la Pharmacie. NOTRE-DAME | alee opivates sont radicalemet
| Rue des Fronts-Ferts et du Centre} i res et sans retour par VEntéricine,sen
z | cifique permetiant de quer ne gine
| peu de jours, el suppriman eré
Cu-k + “Agee calle préparation, on peulse 00%
_ Dr E. M ER: Ui! Bod ee A conti souk calmées en 48 heus
~~ Chirargien- Dentiste, _ =f Ce mervei ee proceit : ee
tué rue du Quai, en lace de la maison | . ‘ “. -, Pdaille d’or a |’ Exposition a Han
L. Peloux & C>,& cété de Louis Audain | Prof roncur al Ecole Nationale de | officiels dans les hépilaux.
fs , a Médecine et de Pharmacie, Dépot général pour he
Un assortiment complet de planche | Annonee au public qu’il a transféré | | | Puanwacte La. P panisoT
at cartelages de toutes dimensions en | 80 Cabinet au Ne36, rue des Miracles. |
Chéne et Fréne, aun prix défiant toute | ™ ns asada |
concurrence : — le millier 160. vec i Nine | L
Des poteaux 4 sur 4, 5 sur 5 en bois | “Tiude de i¢ ( ue PVURMIER po
durs ( Tendre A Cailloux, Coma et Ba- |. ON
yabonda): ~ lemillier $ "990. | HOotaIFEe, eo
Messieurs les Ebéoistes y trouveront |. “184, Rue du Peuple, 184.0
des bois, te!ls que le Tchatcha pour) =" —
meubles c! cercuells. i wD Amn.
Nous nous tenons @ la. disposition de : Dr J% J iy ANN U |
Messieure les Architectes et centrepre- | 3 is
aeurs poor. des ear mmonfca importan=, ~ Médecine, Chirurgie, Obstétrique
tes que‘ nots leur-prometions d’exécu- Maladies. du_systéme gnats na

ter avet soin et _promplitude. «| PG@owsuirations : te 2 a> 4 4/2 heure
E. 1, PETERS & & o @, Byoiue Johe Brom By ‘(Chulue). 43