Citation
Nouvelliste

Material Information

Title:
Nouvelliste
Creator:
Nouvelliste (Port au Prince, Haiti)
Publication Date:
Copyright Date:
1903

Subjects

Genre:
newspaper ( sobekcm )

Record Information

Source Institution:
University of Florida
Holding Location:
University of Florida
Rights Management:
The University of Florida George A. Smathers Libraries respect the intellectual property rights of others and do not claim any copyright interest in this item. This item may be protected by copyright but is made available here under a claim of fair use (17 U.S.C. §107) for non-profit research and educational purposes. Users of this work have responsibility for determining copyright status prior to reusing, publishing or reproducing this item for purposes other than what is allowed by fair use or other copyright exemptions. Any reuse of this item in excess of fair use or other copyright exemptions requires permission of the copyright holder. The Smathers Libraries would like to learn more about this item and invite individuals or organizations to contact Digital Services (UFDC@uflib.ufl.edu) with any additional information they can provide.
Resource Identifier:
LTUF ( ACN6482 )
OCLC ( 0012544054 )
AlephBibNum ( 000471641 )

Downloads

This item has the following downloads:


Full Text



fort-au-Prince (Haiti) = Lundi, <4 Octobre tne


























































































° Sbonnement pour Département....1.20
e « Etranger 4.







CENTIMES



du journal, angle des rues Bourjolly




énergie. »

aurait capturé vingteing canons russes,
St PsrersBours 13.-- Le marécha

‘ee qui porte a cent le nombre des pie |



IE FRANGAISE, |
TELEGRAPHIQUES l ces d’artillerie tombées aux mains des | Oyama répond a Pattaqne du général

a | Japonais depuis le commencement de | Kouropatkine contre la droite des ja-
S : ¢ “ } 2 af uP 7 . € i ? 4 * " i

du NOUVELLISTE _ | la bataille. | ponais par une attaque contre Ix dreite
ETION INTERDITE).






| St-Pererspourc13. — Le ministére | russe, Sur une plus grande écheile,
ide la guerre dit ne pas avoir de nou- | est la meme situation qu’au combat
|-velles fraiches du théatre de la guerre. | de Wafangow. — Une autre dépéche de
| Cette absence de nouvelles est inter- | Kharbin regue aujourd'hui dit que la
prétée comme tendant a confirmer les | bataille semble prendre une tournure
| nouvelles de source japonaise. | favorable aux Russes.
| St-Pérerspoure 13. — Voici le texte} St PETERSBOURG 43. -— Le général
complet du rapport da général Kouro- | Stossel, cornmandant la garnison de
°s . | patkine daté du 13 octobre et adressé | Port-Archur, rapporte que les Russes
ag 12. - D'aprés infor- jaa Tsar: ~« Hier et aujourd hui toute | ont repris darniérement ia montagne
rat Kouropatkine,- les |-la journée, larmée Mandehourienne a} du Signal. Il ajoute que les Japonais
ent leurs positions avec | été engagée dans une lutte acharnée. | bombardent lintérieur de la forteresse
3 derniers rapports | Las Japonais ont eoncentre des forees | avec de nouvelles batteries et que le
le combit dure depuis considérables contre notre centre et) bombardement devient de plus en plus
is nuils, et aussi que | violent.
avant.des~ Russes, a

notre droite. Nous avons liveé la ba- |
| TcHe-Fou 13.—Des russes gui ha-
10 octobre. Le minis-

taille sur nos positions avancées, mais ] YOU
i bitent ici, confirme le rapport disant ~

"2 annonce que [action

te chaude et que les po- |

Fibest devenu nécessaire de renforcer |
que le cuirassé « Retvizan » a été at-
it continuellement de








3. de samedi résu maient les
antes. nouvelles.recues vid}





t, qui met aux prises une
x généralissimes des fore































ges avant-gardes. L’aile droite s'est |
maintenue sur ses positions; ce n'est | teint par un obus ; mais ils disent que
ue le soir, sur mes ordres expres, | les avaries causées au navire ont été
| quelle s’estrepliée sur lt position prin- | léeéres. Deux marins ont été tués.- Un

| autre obus a éclaté prés la canonniére

12 (8 heares-35-|-cipale “Au-centre, les Lroupes ont été | autre
| « Giliak » tuant le commandant et bles-
| sant plusieurs hommes.

maintenant minuit sur | obligées dévacuer leurs positions avan- |

sopérations au sud de | Cees vers deux heures de laprées-midi. |
fait qu'on n'a pas regu «De mes propres observations et des CT OKLO 14. —Le maréchal Oyama te-

fongant qne les Russes difiérents rapports que j'ai regus, il ré- légraphie que la pitaille conte et

victoire décisive dng | Sulte que la lutte a été furiense etachar- | ue les progres en sont gitisfaisants

jourd’hui au nord de l née. Nous avons repoussé de no:nbreu- | pour les Japonais. ~

. | St PererspourG 14. — Le général

ne inquiétude de plus | ses atlaques japonaises et nous avons | SBI .
-attendu qu’on.a appris | Pris loffensive. Kouropatkine informe qu il a ordonné
aréchal Oyama ga- | - «Pout spécialement, je dois mention- | son aile gauche de se replier, des
Los o “| ner la défense héroiyue des positions | renforts Japonais menagant de la con:
=—Des Japonais arrivés | avancees, OCCU upées parte-régiment-de- |-per...Les—pertes_sont tres Serieir 8.
port Danysdisent ques; te seneaeremmrettmitrer ers : | __ Ces: nouvelles ont produit une tres
canons bombardent | ¢«Pendantia nuit,nos troupesde droite | mauvaise impression sur Vesprit de la
rthur. Récemmentun | ont reconquis a la pointe de la baton- population.
MOUKDEN 14. —Le maréchal Oyama

Ml é le cuirassé d’eséa- | netle un village que nous .avions 6vaq | . .
(vizan 9. mes 4 | recoit continuellement des renforts.

~~" | eué la veille. Sur le.flanc gauche une{ :
) Les dépéches tant lutte sérieuse s’est engagee pour la] St-PE&TrERSBOURG 14.—L’amiraute re-
ise que d'origine russe, possession ‘duu col. }cut hier Wimportantes nouvelles de
_ paraissent indiquer | — «dus soldatg ont escaladé des rochers | Port-Arthur ; il est évident qu’elles se
général qui se con- | presque jaaccessibles et ont conserve | rapporien 4 Vescadre. | .
ds des rivié'es Sud | leurs positions pendant deux jours,s ap- [ne serail pas surprenant que la:
ai . | prochant graduellement de Pennemi. | miral Wiren tente une sortie pour-

«Je n’ai_pas regu de rapport sur le s'échapper. ; oe
| pégultat ducombat d’aujourd’bui & Taile | St-PETERSBOURG 44.— Rien d'officiet
[gauche. concernant le eqabat d aujourd'hui va

*@ tant données les conditions dans |encore pu étre oblenu, mais Vimpres-

s Hesquelles se livre la bataille, les per- j

sion qui domine a St-Pétersbourg est
_ | tes sont nécessairement considérables. | que la jourace @ ét’ défavorable auge-
«J'ai ordonné que les positions | ue

néral. Kouropatkine..
nous occupons maintenant, soieut de-.
ies demain avec la plus grande





































































- Une. dépéche- officielle dit front an-
nonce quotes Japonais ont erpturé sel-.







ee
Si ASR At aS Ai i aa i Re

ze canonssur le flanc droit des troupes ifance.et ont puis

russes mercredi soir, bien que la plu- , notions d'une science si élevée. }
+ jent-6té-renrises*tovtes les di routes. les

art de ces piéces aient- été reprises: toutes les difficulcés et toute

fos Japonais ont subséquemment captu- | ches qu’ils ont rencontrées sur leur pass

ré plusieurs autres canons. Le nombre: | BE ees infatigables ‘pionniers se son

de pigces prises n'est toutefois pas | nouveau mis 4 locuvre etont ponssé |

donné. . pital militaire dans une voie_ de prog

Sr Pérenspourc- 44.-----L’amirauté | telle quéit peut aujourd'hui,’ peu de chose | ve ents. A cette ¢

dit qu’elle n’a pas de renseignements | prés, défier toute critique, ~ | mistre Travaux publi

~aursujet dela nouvelle. venant de Paris . ‘ea on a as . ries mais bien
annongant lapparition de cing croiseurs | Aidés de quelques dames, du concour ro a ep exer tous a a rts
japonais au large de Vladivostock. | du Gouvernement, et notamment du Mi- | ter , Hopital 5:- Alexis de b:

St-PrrenspoorG 15.--- Le rapport | nistre de la Guerre, le Général Cyriaque du titre, Lo
da général Kouropatkine sur le résul- Célestin, les médecins réorganisateursont . Une foule- compacte rempli
tat des opérations de la journée, est | invité, dimanche 16 Octobre, tonte 1a | cour; les comptoirs tenus par
parvenu alempereur Nicolas a Tsar- population et tout ce que la Société de | aux sourires gracieux et _
koeselo; mais il n’a_pas été renvoyé- Port-au-Prince compte de notabilités, & | gent de monde. Cest 4 qui d
ici Ala commission de la guerre quia venir-visiter et donner lear _appréciation. ge seers. C est 4 el
siégé jusqu’d neuf heures et demie. _ surunravail entrepriset exécutéen 4mois. | les Cees ¢s baptisées : Salle
On dit que l’Empereur est profondé- |» Ce dimanche donc, 4 7 heuresdu matin, | Salle Geignard, peuvent contenir

ment.<ésappointé et qu’il passe des | des compéers et des comméres,au nombre péres, comméres et sssisitnll =
heures dans son cabinet a étudier avec | de7o0o environ,et une assistance distinguée admirer le nouvesg matériel de 17]
Vaide de ses conseillers militaires les | et choisie se réunissent 4 Hopital mili- | des lits 4 téte d or, mens
rapports de la bataille. Toutefois I’état- | taire. La petite chapeile est comble ; les ones mt et é une pene.
major général ne désespére aucunement, | deux tiers des compéres et commé ssé tien- ag ec ne poli, ff ee
bien qwil admette que les événements | nent aux abords,arrangés en conséquence. | lavabos roulants en émail, ‘ou.

de ces deux derniers jours aient tour-| Au fond, se dresse m ijestueuse, la statue | pération en verre et en acajou.

né contre le général Kouropatkine. L’é- | Saint-Alexis,—dondu ministre de la Guer- jeunes médecins qui, avenants et

tat major géngnal dit que la bataille | re,—richement décorée parune demoisel~ | au parler eck et eae dead
nvest pas finieet qu’en tout cas il nest. [le-doat le nom. signifiecharité, bonté, | pagnant.c Soins seater
_. pas- questi on “une dérouter h inant é. Sa int Alexis, coifté d un : cha- tiles... Wa oe able ot les th

ns | peau avec-sa gibeciére au cété droit, tient | font manawurer les tables et les liss

ee | fermement son baton qui le guide A tra~ | A Voccasion du baptéme des
UBLIQUE!


























































vers les sinuosités d’une route semée de| seri, Guignard, Morneau. Fan
|ronces et d’épines. Il marche oe ean, noms des médecine on
wom. teen, pepgewnsinl -la-foule-des-calommiatenrs” et des | des services signalés a ce
Népital St-Alexts ee eet a le conquéte da bonheur.| discours déjd publiés ici méme
La jootnée du 16 Octobre est une des | ravé. eee = prononets par les Doceus
plus belles pages des annales de ’Hépital]} A 7 heures et demie, la Ooms édecin’ en chet eeid a a
militaires-elle est une de celles qu’on ne | mence;lerévérend pére Benoiz,Supérieur | et 1. E. Jeanty, pri sient
peut laisser passer sins la?marquer dune | da Petit-Sémingire Collége Sr-Martial, a Reorganisation < iscitence be
pierre blanche, afin que la jeunesse mé- | bien voula donner aux membres organi- | A tt heures Son eee
dica'e surtout puisse y trouver un ensei- | sateurs une nouvelle preave desympathie Page. BS eons: = ation Het
ghement pour demain et quelques conso- | en officiant. personnellement. L’orgue est | coups de canoa—L’anim

ae . : ‘ “_®, Pace at veure, une tabl
lations aux peines et aux sacrifices sans | tenue ar lerévérend pére Plomby qui,de sa | pas moins. A une | , :
P / P oP a | dressée par Uhabile et charmant dire

nombre qu’elle s'impose dans le champ | voix male et harmonieuse, fait résonner ‘ieaive. Mr- Braue!
Py on Astral Mr. Fran
vaste et combien aride des études médi- | les vottes de la chapelle. Au seuil, Mmes oe nlee iia, orscnies Y
cales en Halt. " | Chs. Ewald, Dubois, Michel, un médecin- Charles. ius de cent person
| Organisateur et quelques étudiints,chacon | part au repas.









































ll importe, avant d'entrer dans les dé-

. . : i. noe . Dane Panréc-midi. méme entral
tails de la fete, de rappeler,en deux. mots, | un sourire pracieux sur les lévres et Dans Vaprés-midi,
ala suite de quelles circonstances la main

; mot aimable pour tous, recoivent les in- | corps de Anasiq ues ee necke b
a éie mise al ceuvre de'réorganisation. | vités. : oe soutiennent ferme gi alg
Chacun doit avoir encore tout frais 2} Bientdt les bruits du clairon annoncent | Aux comptoirs “ cr peru ‘
esprit le souvenir des luties acerbes aux- | Parrivée du Chef de I’Etat. Les Médecins bonbons, de de Saeed fas
__quetles la passion et le mauvais génie de | réorganisateurs, le Corps de santé accou- | ment, meme: vo ar de i
ung rent le recevoir 4 la g barriére, au- | heures du soir la co

dénigrement avaient poussé un groupe |
whdoet ee a ; EO re. comble
de médecins contre ancien personnel de | dessus de laquell | Alexis Gait encore
P uessus de laquelle est Venseigne + een













VEcole nationale de Médecine.Ce person-1
“ner, qui venait.de.donner. desi grandes face. tes
preuvesde Jévouement a la cause de Pins

nles pa
-truction médicale, en mettant cet établis- | ces deux Corps pour soulager le sort de

- oe : : pe: +. -
sement et [Hépital militaire sur un pied jsoldats et officiers malades au service d En somme, ere a fe
que chicun se plaisait & admirer, a été! la Patrie, confiés a leurs sciences. Le Gé temps qui sest deri’ py"
payé d'ingratitude, si bien, qu’oa n’a pas | néral Nord Alexis, découvert, toujours | St-Aleris.
hésité a déclarer publiquement que’ VE-, vert de corps et d’esprit, dit combien il | ment,
cole de Mélecine trainait le bouler de la | est heurenx-de noter ce beau mouvemen
routine et que |’Hopital militaire était u- | de progrés que son Gouvernement tAch
ne honte nationale. C’était vraiment fait | toujours d’encourager. Son discours est | |
pour paralyser les plus beaux élans et é- salué des cris : Vive le Président @’H.
touffer dans Pceuf les plus saines idées de et de dix-sept coups de canon. a
‘Téorganisation. Heureusement, ces infati-| [fe Révérend P. Cabon, maitre de
gables pionniers des cautes saintes n’ont ’ rémonie, court au devantde Son EB
pas hésité a faire fides attaques injustes lence qui est bientdt suivie

né, lesquelles sont cond
a discré- d'honneur. Immédiatement, M
Pichon, dont I’éloge n’est ple
adresse 4 Son Excellence et a I’assistan



et irréfléchies des adversaires, guiont bat-
ta tous les sentiers pour jeter 4

dit sur des établissements o8 toutes nos
blébrivés médicales ont cependant bercé



me, belle et intéressante soirée. Religion, du pays méme. ee

ne consolation pour ses proma-, La séance se leva aprés avoir pris quel-
Nous y reviendrons demain. ques décisions. Mr X. Elie, a la-majorité
Sports des suffrages,est élu membre actif. -MM.

Hier sur leur land du Pont-Rouge,quel- Ed. Supplice et H. Mondestin ont été ace.

vents malgré cette chaleur tardive. lms membres honoraires.~ Ensuite.on
(Toop “arréta de témoigner a la fois 4 Pétion Ga

uvert la 2* saison de Rugby Cette. .
semaine nous donnerons un apergu des Tescher, A Pétion Décatrel, | membre et
équipes A et.B qui doivent bientét mat- | 4™! de !CEuvie, le. vif plaisir Eprouvé
cher. C’est dans cette premiére partie que 6" #PPrenant Vheoreuse noavel’e qui leur
AVU.S. H. portera peur la 1 fois les: fait une joie commune cordislement par~
| maillots noavellement recus de France. | tagte avec eux. Avi
_ Monsieur H. Poitevin de I’U. A. P. P. aes ee ch ecg ecyeens:
téremarqué paimi les jouears. Crest] _ Le soussigné annonce qu iP nvest plus:
Fun excellent équipier que poscede le team - responsable des actes de la dume Elie
de Punion athétigue de Port-de-Paix. | Michel Joly, dite Filcherie Saint-Fleur
_ Quand jouera-t-on le match Port-de-4 Paul, en attendant qu’une action em
: | Paix — Port-au-Prince? divorce Ini soit intentée,.
jae le monopole de l’é- |


































































ue | Soe Accordailles * Maissade, 5 Septembre 1904.
igne de valeur est abso- - Nous avons .recu avec beaucoup de) © . Eure Micuen JOLY.
la Trésorerie de | Etat; plaisic la carte de fiangailles de Mile Marie Chez Lagojannis ‘
mise en circulation des | Garescher avec Mr Pétion Décatrel, de} plus de maladies Pines pour
bons, etc, par les bouti- | |’Brat-Major Présidentiel. toutes les Boucnms et Bourses..
nts, restaurateurs, com= | =. Aux heureux fiancés, nous adressons | Tp — _— -

tielles, etc, est et demeure | nos plus vifs et sincéres compliments. '!!Tuez Maladies ''!
ublication da présent are | | Plus d’autres que le Savon Ninfa, les

|... Gercle Catholique
Les agents de Police son Hier matin, excellente réunion au Cer
la main 4 l’exécution di cle Catholique. Le nouvean Bareau pre- |
Sont autorisés \ Saisir les | M2it comtact avec les Membres honoraires |
4 cise 4 * 44 4
»bons, etc, et a lesdétérer | dé l’Association. ;
| Mr Constantin Benoit a sobrement ex- j th hr
primé ses vues, Cette briéveté adoptée,a- | _ #t hors concours’:
“| til expliqué, dénote son souci de mar- | Mr Lagojannis a Vhonneur daviser
| quer sa présidence d’actes vivants, plutdt | les populations de Vile enti¢re que Mme.
| A. LAGOJADNIS, son épouse, dont tout

| que de paroles sonores. Mais le succés réel, | : . + €
if sait qu’il_ne aura pas sans le bienveil- le monde connait les capacites comme
“ancour -modiste habile et les gotits artistiques,

ant-concours.de.ceux qui accordent leur e 3
se trouvant en Europe et surtout a Pa-
ris, n’y séjourne que dans l’unique but.

| protection au Cercle. Et il les prie de la |
| lui continuer.—Ensvite, il a sonhaité ai- : le chereher et. choisir av ‘
| mablement la bienvenue 4 MM. F. Car- | G@ cierener &° cnoisir avec un soln
lvalho, David Chincy, récemment élus | Minulieux pour son beau pays,-toutes
| membres honoraires.Ceux-ci remerciérent | Sortes @articl s : beaux, nouveaux.
“Fen termes heureux et simples, sappuyant jolis, d la mode et surtout bon marche!
verbaux du Sénat, séan- | Particuli¢rement sar cette idée qu'il est in- 5 perme aunsi i bos maisons de cette:
Septembre dernier, “| juste de se dérober 4 une bonne action. | Pace e hn ela ee ett “racon,
repistre des Commis-| Mr H. Stlomon agrée comme membre | @ ros eb en Metall, el, Ge Celle lagon:
5 ot TL actif PA blée par’ de douner pleine et entiére satisfaction:
fement de l'Intérienr. ‘actif, est présemte a [assembles par MDG aoe ombreux. clients
dministratifs et autres i beau compliment du président. En quel- | #108. De “sf ae. ;
urd "| ques mots, il remercie 4 son tour en pro- Déja, les premiéres expéditions faites:
r Pg ; 3 5 ‘ ¢ te ; Fe = YTD wo.
' Ge guerre I mettant are observance scrupaleuse des! Pal Mme Lagojannis sont a Port-au
Prince. ~ Court 72 Rue Bonnefoi, en
face de-la Légation Américaiue et 136,,
nd’Rue!... ”

| Goultes Electriques les ‘Restorer Capsul,les
Hone Pearls, \e Hair ford, les Neuralgine
Tablets, etc. etc.

Gouri chez Lagojannis!!!...

| Yaille pour tous





3 .
davant-hier publie en



1cO-



sisant que c’est la som-
urdes de papier-monnaie
bralé~sor-la Placed










SERAAPRAT TS ARREARS RRR ATO NRE:





diatement aprés, le nouveay Bu.
| reau soumet son prozramme._Il comporte



sh ilies ee Bcc RAR Co en BR GLET we
€S OFrdres.10











mutuelle des membres, fres trimestriel- |
nour-se-procurer-un—local, jeux-amu-..
nis entre sociétaires, manifestations de
+ | foi, etc. m -“
| MrBenoit Armand,vice-président Phon-
| neur, qui est une autorité, pour avoir as. |
| sisté l’Association de sa fondation 4 nos |
le du « ThéAtre Hai- | jours, l'avoir constamment snivie, dit son |
‘r soir un éclatant suc-| bonheur sincere de constater le ferme dé-
ance aussi nombreuse | sir de maintenir l’ceuvre de Camille Deas
Osta avec | qui ne saurait jamais trop recevuif d’ex-
nsion, : *






Suivant cAble recu, le steamer
« VALENCIA» a quilteé New-York
| mercredi Je 19 courant pour Cap-
t Justia Thomas, conseiller honorai- Haitien, Port-de-Patx et ici, ov
nouvela 4 Assemblée ses remercie- il est atteendu mercredi matin le
| ments d’avoir été rééla dignitaire, de-| 26 courant. bee :
mande de continuer 4 son successeur une} J] repartirae probablement le
sympathie égalant celle qu'il regut. méme soir pour Jérémie, Cayes,

ant de vider les verres, le Supérieur | > :
Séminaire prononga une brillante allo- | Jacme! et Santa-Marta.

ition of il fit ressortir la nécessité d’ai- G. KEITEL & C;, Agents.









er l’Association A réaliser son double; _ ee oS
sat moral et social, tout en faveur de la. Prau-Prince, 20 Octobre 4904.















Brandises DESUSE.

Fabricant de. Chaussures.

tise, anal:

la Maison ABDALLA.

|, Rues des Fronts-Forts: et Répu Hicain
| A Phonneur V annoncer 4 sa bon
depot un grand stock, — pour la ‘al recevoir, par les deruiérs steaniens
vente en gros et détail, — de | grand assortiment de

chaussur es en tous genres pour Conserves francaises el andneat: esl

7 . de toutes gualités, etc, Fromage de Ga
Homaes,Femmes, ENFANTS. membert, Fromag ge de Savoie, ‘Sau



Les commandes des commer | cisse @ Chuile, Auchois a per i : Con
tani ; 4 bons Sancissons, Concombe d Uhuile "de PHétel Bellevue
¢anis de | interieur pourront etre et vinaig gre, Choucroute garnie,Boudin| « Central

exéculées dans une semaine & noir de Paris, Pdté foie gras bee 8 etd France -















































peu pres. | Purée de foie gras, Civet de Lidure, | Patrie
23, rue des Fronts-Forts, 23. . Gonser ves en boites pai voyages, Thon4 3 me ee ae ;
es Gastronomes, Sardines, Marque: | _ u Bar Fin de Si
PORT-AU- PRINCE e (nartt), reaue a Uhuile ef vinaigre, Tapioca, |. du Commeree
——— = | Galantine-de Porc, Hure de Pore, Cer-| des Amateurs.
velas, Tripes d la ‘mode Caen, Galan-| ss es du Port
fe tine de volaille truf?, Fete de veau en ~« International
archand-Tailleur tortue, Thon mariné, Andouillelles,| « dela Bourse —
Saumon, Amande douce et amére, Noix. oy de la Chambre
101, rue du Centre. Raisins, Prunes, Sucre. de Candie, po “de la Poste
Coupe Moderne et Elégante Fruits secs et.doux, Vins fins de Bor- | _« de la-Gare.
Spécialité de coupons pour pantalons deaux et Liqueurs. de toutes qualités, [ole du Palais
Slate * aa . elec, ainsi que lous articles de provi-| de 1’Union
et gilets de premier choix. Se erreniys
. ae . [ stons- américaine. iG 8 Larousse
La maison la, mieux assortie de toute Quincaillérie pour les familles; ete. Oo _ Lavictoire
Haiti-en étoffes fantaisie, cur Les consommateurs trouveront tou-| . Harris
guettes et-képis militaires jours. dans.nos produits pleine satisfac- | / hur . Caves de Bordeux
tion au prix le plus modéré. | 1. Gonaives : R. Schitt —



a | ° Petit-Godve: Caté Locha
Jérémie. Café de la Paix

“Wocteur Clément COICOU | Sé-Alare : A. Datenconrt

Jacmel : N. Lafontant



Bonuuels 5 OU Flangailles et Maria ages

7 €[réations Rfouwvelles ~

. a 4 Ancien Assistant en Médecine et en| —
Cor beilles de Fleurs Chirurgie ela Polyclinique-Péan |
Jardinigres pour diners, réceptions,

7,Rue Pétion, 7
Couronnes de toutes beautés. | Consultations : 24/2 4.3 1/2 heures~|
Travail soigné

Consultations gratuites les ve
Sadresser d Mme CHEFDRUE ( dredisala Polyclinique, de4a5h.)

Bois- Verna, rue Maurepas Ne 3. aa

Mme H. Gabriel

Sage-Femme de premire Classe. |
Eleve lauréate de la Maternité de | :
Paris, Diplomée de VEcole de Méde-) — , a
' cine de Paris, de retour de son vo- | ~ _préparts aves
| yage,annonce a ses clientes qu elle se | ‘a Kau oe ois

tient provisoirement a re aul

. | N°.30.
_ —Nous partons 3 eonnd s > .
public quil tro vera notre I Depot “si | |
‘tué rue du Quai, en face de la maison Changement. de Local
i Peloux & O, a cété de Louis Audain :
8,
Un assortiment complet de planeche | Le Mag asin ‘de la Métro-
et cartelages de toutes dimensions en} pole est transféré au Ne 3 de | YUuei yy
Chéne et Fréne, a un prix défiant tonte | Ja Rue du Magasin de Etat, dans ae
concurrence : — le millier 160, lx halle d’a COte.

‘Des poteaux 4 sur 4, 5 sur 5 en bois
durs (Tendre a Cailloux, Coma et Ba- | Quincailleries, Merceries, article

yalfonda): - le millier ® ‘990... ménage, produits alimentaires et
Messieurs les Ebénistes y trouveront| Toujours aux meilleure
des bois, tels que le Tehatcha pour ditions. oe

meubles et cercueils.
Nous nous tenons a la disposition de | Le rayon de soiries, 1



HTT RDI A LAE TERS






























eR AROSE NT





Messieurs les Architectes et entrepre- articles de. modes, autref
neurs pour des commandes jmportan- a la « Boule d 0 %, Yue
tes qué 1.ong leur promettons d’exéeu- | €

_ ter avec coin et promptitude.

.E. H. PETERS & Ce



Full Text



fort-au-Prince (Haiti) = Lundi, <4 Octobre tne


























































































° Sbonnement pour Département....1.20
e « Etranger 4.







CENTIMES



du journal, angle des rues Bourjolly




énergie. »

aurait capturé vingteing canons russes,
St PsrersBours 13.-- Le marécha

‘ee qui porte a cent le nombre des pie |



IE FRANGAISE, |
TELEGRAPHIQUES l ces d’artillerie tombées aux mains des | Oyama répond a Pattaqne du général

a | Japonais depuis le commencement de | Kouropatkine contre la droite des ja-
S : ¢ “ } 2 af uP 7 . € i ? 4 * " i

du NOUVELLISTE _ | la bataille. | ponais par une attaque contre Ix dreite
ETION INTERDITE).






| St-Pererspourc13. — Le ministére | russe, Sur une plus grande écheile,
ide la guerre dit ne pas avoir de nou- | est la meme situation qu’au combat
|-velles fraiches du théatre de la guerre. | de Wafangow. — Une autre dépéche de
| Cette absence de nouvelles est inter- | Kharbin regue aujourd'hui dit que la
prétée comme tendant a confirmer les | bataille semble prendre une tournure
| nouvelles de source japonaise. | favorable aux Russes.
| St-Pérerspoure 13. — Voici le texte} St PETERSBOURG 43. -— Le général
complet du rapport da général Kouro- | Stossel, cornmandant la garnison de
°s . | patkine daté du 13 octobre et adressé | Port-Archur, rapporte que les Russes
ag 12. - D'aprés infor- jaa Tsar: ~« Hier et aujourd hui toute | ont repris darniérement ia montagne
rat Kouropatkine,- les |-la journée, larmée Mandehourienne a} du Signal. Il ajoute que les Japonais
ent leurs positions avec | été engagée dans une lutte acharnée. | bombardent lintérieur de la forteresse
3 derniers rapports | Las Japonais ont eoncentre des forees | avec de nouvelles batteries et que le
le combit dure depuis considérables contre notre centre et) bombardement devient de plus en plus
is nuils, et aussi que | violent.
avant.des~ Russes, a

notre droite. Nous avons liveé la ba- |
| TcHe-Fou 13.—Des russes gui ha-
10 octobre. Le minis-

taille sur nos positions avancées, mais ] YOU
i bitent ici, confirme le rapport disant ~

"2 annonce que [action

te chaude et que les po- |

Fibest devenu nécessaire de renforcer |
que le cuirassé « Retvizan » a été at-
it continuellement de








3. de samedi résu maient les
antes. nouvelles.recues vid}





t, qui met aux prises une
x généralissimes des fore































ges avant-gardes. L’aile droite s'est |
maintenue sur ses positions; ce n'est | teint par un obus ; mais ils disent que
ue le soir, sur mes ordres expres, | les avaries causées au navire ont été
| quelle s’estrepliée sur lt position prin- | léeéres. Deux marins ont été tués.- Un

| autre obus a éclaté prés la canonniére

12 (8 heares-35-|-cipale “Au-centre, les Lroupes ont été | autre
| « Giliak » tuant le commandant et bles-
| sant plusieurs hommes.

maintenant minuit sur | obligées dévacuer leurs positions avan- |

sopérations au sud de | Cees vers deux heures de laprées-midi. |
fait qu'on n'a pas regu «De mes propres observations et des CT OKLO 14. —Le maréchal Oyama te-

fongant qne les Russes difiérents rapports que j'ai regus, il ré- légraphie que la pitaille conte et

victoire décisive dng | Sulte que la lutte a été furiense etachar- | ue les progres en sont gitisfaisants

jourd’hui au nord de l née. Nous avons repoussé de no:nbreu- | pour les Japonais. ~

. | St PererspourG 14. — Le général

ne inquiétude de plus | ses atlaques japonaises et nous avons | SBI .
-attendu qu’on.a appris | Pris loffensive. Kouropatkine informe qu il a ordonné
aréchal Oyama ga- | - «Pout spécialement, je dois mention- | son aile gauche de se replier, des
Los o “| ner la défense héroiyue des positions | renforts Japonais menagant de la con:
=—Des Japonais arrivés | avancees, OCCU upées parte-régiment-de- |-per...Les—pertes_sont tres Serieir 8.
port Danysdisent ques; te seneaeremmrettmitrer ers : | __ Ces: nouvelles ont produit une tres
canons bombardent | ¢«Pendantia nuit,nos troupesde droite | mauvaise impression sur Vesprit de la
rthur. Récemmentun | ont reconquis a la pointe de la baton- population.
MOUKDEN 14. —Le maréchal Oyama

Ml é le cuirassé d’eséa- | netle un village que nous .avions 6vaq | . .
(vizan 9. mes 4 | recoit continuellement des renforts.

~~" | eué la veille. Sur le.flanc gauche une{ :
) Les dépéches tant lutte sérieuse s’est engagee pour la] St-PE&TrERSBOURG 14.—L’amiraute re-
ise que d'origine russe, possession ‘duu col. }cut hier Wimportantes nouvelles de
_ paraissent indiquer | — «dus soldatg ont escaladé des rochers | Port-Arthur ; il est évident qu’elles se
général qui se con- | presque jaaccessibles et ont conserve | rapporien 4 Vescadre. | .
ds des rivié'es Sud | leurs positions pendant deux jours,s ap- [ne serail pas surprenant que la:
ai . | prochant graduellement de Pennemi. | miral Wiren tente une sortie pour-

«Je n’ai_pas regu de rapport sur le s'échapper. ; oe
| pégultat ducombat d’aujourd’bui & Taile | St-PETERSBOURG 44.— Rien d'officiet
[gauche. concernant le eqabat d aujourd'hui va

*@ tant données les conditions dans |encore pu étre oblenu, mais Vimpres-

s Hesquelles se livre la bataille, les per- j

sion qui domine a St-Pétersbourg est
_ | tes sont nécessairement considérables. | que la jourace @ ét’ défavorable auge-
«J'ai ordonné que les positions | ue

néral. Kouropatkine..
nous occupons maintenant, soieut de-.
ies demain avec la plus grande





































































- Une. dépéche- officielle dit front an-
nonce quotes Japonais ont erpturé sel-.




ee
Si ASR At aS Ai i aa i Re

ze canonssur le flanc droit des troupes ifance.et ont puis

russes mercredi soir, bien que la plu- , notions d'une science si élevée. }
+ jent-6té-renrises*tovtes les di routes. les

art de ces piéces aient- été reprises: toutes les difficulcés et toute

fos Japonais ont subséquemment captu- | ches qu’ils ont rencontrées sur leur pass

ré plusieurs autres canons. Le nombre: | BE ees infatigables ‘pionniers se son

de pigces prises n'est toutefois pas | nouveau mis 4 locuvre etont ponssé |

donné. . pital militaire dans une voie_ de prog

Sr Pérenspourc- 44.-----L’amirauté | telle quéit peut aujourd'hui,’ peu de chose | ve ents. A cette ¢

dit qu’elle n’a pas de renseignements | prés, défier toute critique, ~ | mistre Travaux publi

~aursujet dela nouvelle. venant de Paris . ‘ea on a as . ries mais bien
annongant lapparition de cing croiseurs | Aidés de quelques dames, du concour ro a ep exer tous a a rts
japonais au large de Vladivostock. | du Gouvernement, et notamment du Mi- | ter , Hopital 5:- Alexis de b:

St-PrrenspoorG 15.--- Le rapport | nistre de la Guerre, le Général Cyriaque du titre, Lo
da général Kouropatkine sur le résul- Célestin, les médecins réorganisateursont . Une foule- compacte rempli
tat des opérations de la journée, est | invité, dimanche 16 Octobre, tonte 1a | cour; les comptoirs tenus par
parvenu alempereur Nicolas a Tsar- population et tout ce que la Société de | aux sourires gracieux et _
koeselo; mais il n’a_pas été renvoyé- Port-au-Prince compte de notabilités, & | gent de monde. Cest 4 qui d
ici Ala commission de la guerre quia venir-visiter et donner lear _appréciation. ge seers. C est 4 el
siégé jusqu’d neuf heures et demie. _ surunravail entrepriset exécutéen 4mois. | les Cees ¢s baptisées : Salle
On dit que l’Empereur est profondé- |» Ce dimanche donc, 4 7 heuresdu matin, | Salle Geignard, peuvent contenir

ment.<ésappointé et qu’il passe des | des compéers et des comméres,au nombre péres, comméres et sssisitnll =
heures dans son cabinet a étudier avec | de7o0o environ,et une assistance distinguée admirer le nouvesg matériel de 17]
Vaide de ses conseillers militaires les | et choisie se réunissent 4 Hopital mili- | des lits 4 téte d or, mens
rapports de la bataille. Toutefois I’état- | taire. La petite chapeile est comble ; les ones mt et é une pene.
major général ne désespére aucunement, | deux tiers des compéres et commé ssé tien- ag ec ne poli, ff ee
bien qwil admette que les événements | nent aux abords,arrangés en conséquence. | lavabos roulants en émail, ‘ou.

de ces deux derniers jours aient tour-| Au fond, se dresse m ijestueuse, la statue | pération en verre et en acajou.

né contre le général Kouropatkine. L’é- | Saint-Alexis,—dondu ministre de la Guer- jeunes médecins qui, avenants et

tat major géngnal dit que la bataille | re,—richement décorée parune demoisel~ | au parler eck et eae dead
nvest pas finieet qu’en tout cas il nest. [le-doat le nom. signifiecharité, bonté, | pagnant.c Soins seater
_. pas- questi on “une dérouter h inant é. Sa int Alexis, coifté d un : cha- tiles... Wa oe able ot les th

ns | peau avec-sa gibeciére au cété droit, tient | font manawurer les tables et les liss

ee | fermement son baton qui le guide A tra~ | A Voccasion du baptéme des
UBLIQUE!


























































vers les sinuosités d’une route semée de| seri, Guignard, Morneau. Fan
|ronces et d’épines. Il marche oe ean, noms des médecine on
wom. teen, pepgewnsinl -la-foule-des-calommiatenrs” et des | des services signalés a ce
Népital St-Alexts ee eet a le conquéte da bonheur.| discours déjd publiés ici méme
La jootnée du 16 Octobre est une des | ravé. eee = prononets par les Doceus
plus belles pages des annales de ’Hépital]} A 7 heures et demie, la Ooms édecin’ en chet eeid a a
militaires-elle est une de celles qu’on ne | mence;lerévérend pére Benoiz,Supérieur | et 1. E. Jeanty, pri sient
peut laisser passer sins la?marquer dune | da Petit-Sémingire Collége Sr-Martial, a Reorganisation < iscitence be
pierre blanche, afin que la jeunesse mé- | bien voula donner aux membres organi- | A tt heures Son eee
dica'e surtout puisse y trouver un ensei- | sateurs une nouvelle preave desympathie Page. BS eons: = ation Het
ghement pour demain et quelques conso- | en officiant. personnellement. L’orgue est | coups de canoa—L’anim

ae . : ‘ “_®, Pace at veure, une tabl
lations aux peines et aux sacrifices sans | tenue ar lerévérend pére Plomby qui,de sa | pas moins. A une | , :
P / P oP a | dressée par Uhabile et charmant dire

nombre qu’elle s'impose dans le champ | voix male et harmonieuse, fait résonner ‘ieaive. Mr- Braue!
Py on Astral Mr. Fran
vaste et combien aride des études médi- | les vottes de la chapelle. Au seuil, Mmes oe nlee iia, orscnies Y
cales en Halt. " | Chs. Ewald, Dubois, Michel, un médecin- Charles. ius de cent person
| Organisateur et quelques étudiints,chacon | part au repas.









































ll importe, avant d'entrer dans les dé-

. . : i. noe . Dane Panréc-midi. méme entral
tails de la fete, de rappeler,en deux. mots, | un sourire pracieux sur les lévres et Dans Vaprés-midi,
ala suite de quelles circonstances la main

; mot aimable pour tous, recoivent les in- | corps de Anasiq ues ee necke b
a éie mise al ceuvre de'réorganisation. | vités. : oe soutiennent ferme gi alg
Chacun doit avoir encore tout frais 2} Bientdt les bruits du clairon annoncent | Aux comptoirs “ cr peru ‘
esprit le souvenir des luties acerbes aux- | Parrivée du Chef de I’Etat. Les Médecins bonbons, de de Saeed fas
__quetles la passion et le mauvais génie de | réorganisateurs, le Corps de santé accou- | ment, meme: vo ar de i
ung rent le recevoir 4 la g barriére, au- | heures du soir la co

dénigrement avaient poussé un groupe |
whdoet ee a ; EO re. comble
de médecins contre ancien personnel de | dessus de laquell | Alexis Gait encore
P uessus de laquelle est Venseigne + een













VEcole nationale de Médecine.Ce person-1
“ner, qui venait.de.donner. desi grandes face. tes
preuvesde Jévouement a la cause de Pins

nles pa
-truction médicale, en mettant cet établis- | ces deux Corps pour soulager le sort de

- oe : : pe: +. -
sement et [Hépital militaire sur un pied jsoldats et officiers malades au service d En somme, ere a fe
que chicun se plaisait & admirer, a été! la Patrie, confiés a leurs sciences. Le Gé temps qui sest deri’ py"
payé d'ingratitude, si bien, qu’oa n’a pas | néral Nord Alexis, découvert, toujours | St-Aleris.
hésité a déclarer publiquement que’ VE-, vert de corps et d’esprit, dit combien il | ment,
cole de Mélecine trainait le bouler de la | est heurenx-de noter ce beau mouvemen
routine et que |’Hopital militaire était u- | de progrés que son Gouvernement tAch
ne honte nationale. C’était vraiment fait | toujours d’encourager. Son discours est | |
pour paralyser les plus beaux élans et é- salué des cris : Vive le Président @’H.
touffer dans Pceuf les plus saines idées de et de dix-sept coups de canon. a
‘Téorganisation. Heureusement, ces infati-| [fe Révérend P. Cabon, maitre de
gables pionniers des cautes saintes n’ont ’ rémonie, court au devantde Son EB
pas hésité a faire fides attaques injustes lence qui est bientdt suivie

né, lesquelles sont cond
a discré- d'honneur. Immédiatement, M
Pichon, dont I’éloge n’est ple
adresse 4 Son Excellence et a I’assistan



et irréfléchies des adversaires, guiont bat-
ta tous les sentiers pour jeter 4

dit sur des établissements o8 toutes nos
blébrivés médicales ont cependant bercé
me, belle et intéressante soirée. Religion, du pays méme. ee

ne consolation pour ses proma-, La séance se leva aprés avoir pris quel-
Nous y reviendrons demain. ques décisions. Mr X. Elie, a la-majorité
Sports des suffrages,est élu membre actif. -MM.

Hier sur leur land du Pont-Rouge,quel- Ed. Supplice et H. Mondestin ont été ace.

vents malgré cette chaleur tardive. lms membres honoraires.~ Ensuite.on
(Toop “arréta de témoigner a la fois 4 Pétion Ga

uvert la 2* saison de Rugby Cette. .
semaine nous donnerons un apergu des Tescher, A Pétion Décatrel, | membre et
équipes A et.B qui doivent bientét mat- | 4™! de !CEuvie, le. vif plaisir Eprouvé
cher. C’est dans cette premiére partie que 6" #PPrenant Vheoreuse noavel’e qui leur
AVU.S. H. portera peur la 1 fois les: fait une joie commune cordislement par~
| maillots noavellement recus de France. | tagte avec eux. Avi
_ Monsieur H. Poitevin de I’U. A. P. P. aes ee ch ecg ecyeens:
téremarqué paimi les jouears. Crest] _ Le soussigné annonce qu iP nvest plus:
Fun excellent équipier que poscede le team - responsable des actes de la dume Elie
de Punion athétigue de Port-de-Paix. | Michel Joly, dite Filcherie Saint-Fleur
_ Quand jouera-t-on le match Port-de-4 Paul, en attendant qu’une action em
: | Paix — Port-au-Prince? divorce Ini soit intentée,.
jae le monopole de l’é- |


































































ue | Soe Accordailles * Maissade, 5 Septembre 1904.
igne de valeur est abso- - Nous avons .recu avec beaucoup de) © . Eure Micuen JOLY.
la Trésorerie de | Etat; plaisic la carte de fiangailles de Mile Marie Chez Lagojannis ‘
mise en circulation des | Garescher avec Mr Pétion Décatrel, de} plus de maladies Pines pour
bons, etc, par les bouti- | |’Brat-Major Présidentiel. toutes les Boucnms et Bourses..
nts, restaurateurs, com= | =. Aux heureux fiancés, nous adressons | Tp — _— -

tielles, etc, est et demeure | nos plus vifs et sincéres compliments. '!!Tuez Maladies ''!
ublication da présent are | | Plus d’autres que le Savon Ninfa, les

|... Gercle Catholique
Les agents de Police son Hier matin, excellente réunion au Cer
la main 4 l’exécution di cle Catholique. Le nouvean Bareau pre- |
Sont autorisés \ Saisir les | M2it comtact avec les Membres honoraires |
4 cise 4 * 44 4
»bons, etc, et a lesdétérer | dé l’Association. ;
| Mr Constantin Benoit a sobrement ex- j th hr
primé ses vues, Cette briéveté adoptée,a- | _ #t hors concours’:
“| til expliqué, dénote son souci de mar- | Mr Lagojannis a Vhonneur daviser
| quer sa présidence d’actes vivants, plutdt | les populations de Vile enti¢re que Mme.
| A. LAGOJADNIS, son épouse, dont tout

| que de paroles sonores. Mais le succés réel, | : . + €
if sait qu’il_ne aura pas sans le bienveil- le monde connait les capacites comme
“ancour -modiste habile et les gotits artistiques,

ant-concours.de.ceux qui accordent leur e 3
se trouvant en Europe et surtout a Pa-
ris, n’y séjourne que dans l’unique but.

| protection au Cercle. Et il les prie de la |
| lui continuer.—Ensvite, il a sonhaité ai- : le chereher et. choisir av ‘
| mablement la bienvenue 4 MM. F. Car- | G@ cierener &° cnoisir avec un soln
lvalho, David Chincy, récemment élus | Minulieux pour son beau pays,-toutes
| membres honoraires.Ceux-ci remerciérent | Sortes @articl s : beaux, nouveaux.
“Fen termes heureux et simples, sappuyant jolis, d la mode et surtout bon marche!
verbaux du Sénat, séan- | Particuli¢rement sar cette idée qu'il est in- 5 perme aunsi i bos maisons de cette:
Septembre dernier, “| juste de se dérober 4 une bonne action. | Pace e hn ela ee ett “racon,
repistre des Commis-| Mr H. Stlomon agrée comme membre | @ ros eb en Metall, el, Ge Celle lagon:
5 ot TL actif PA blée par’ de douner pleine et entiére satisfaction:
fement de l'Intérienr. ‘actif, est présemte a [assembles par MDG aoe ombreux. clients
dministratifs et autres i beau compliment du président. En quel- | #108. De “sf ae. ;
urd "| ques mots, il remercie 4 son tour en pro- Déja, les premiéres expéditions faites:
r Pg ; 3 5 ‘ ¢ te ; Fe = YTD wo.
' Ge guerre I mettant are observance scrupaleuse des! Pal Mme Lagojannis sont a Port-au
Prince. ~ Court 72 Rue Bonnefoi, en
face de-la Légation Américaiue et 136,,
nd’Rue!... ”

| Goultes Electriques les ‘Restorer Capsul,les
Hone Pearls, \e Hair ford, les Neuralgine
Tablets, etc. etc.

Gouri chez Lagojannis!!!...

| Yaille pour tous





3 .
davant-hier publie en



1cO-



sisant que c’est la som-
urdes de papier-monnaie
bralé~sor-la Placed










SERAAPRAT TS ARREARS RRR ATO NRE:





diatement aprés, le nouveay Bu.
| reau soumet son prozramme._Il comporte



sh ilies ee Bcc RAR Co en BR GLET we
€S OFrdres.10











mutuelle des membres, fres trimestriel- |
nour-se-procurer-un—local, jeux-amu-..
nis entre sociétaires, manifestations de
+ | foi, etc. m -“
| MrBenoit Armand,vice-président Phon-
| neur, qui est une autorité, pour avoir as. |
| sisté l’Association de sa fondation 4 nos |
le du « ThéAtre Hai- | jours, l'avoir constamment snivie, dit son |
‘r soir un éclatant suc-| bonheur sincere de constater le ferme dé-
ance aussi nombreuse | sir de maintenir l’ceuvre de Camille Deas
Osta avec | qui ne saurait jamais trop recevuif d’ex-
nsion, : *






Suivant cAble recu, le steamer
« VALENCIA» a quilteé New-York
| mercredi Je 19 courant pour Cap-
t Justia Thomas, conseiller honorai- Haitien, Port-de-Patx et ici, ov
nouvela 4 Assemblée ses remercie- il est atteendu mercredi matin le
| ments d’avoir été rééla dignitaire, de-| 26 courant. bee :
mande de continuer 4 son successeur une} J] repartirae probablement le
sympathie égalant celle qu'il regut. méme soir pour Jérémie, Cayes,

ant de vider les verres, le Supérieur | > :
Séminaire prononga une brillante allo- | Jacme! et Santa-Marta.

ition of il fit ressortir la nécessité d’ai- G. KEITEL & C;, Agents.









er l’Association A réaliser son double; _ ee oS
sat moral et social, tout en faveur de la. Prau-Prince, 20 Octobre 4904.












Brandises DESUSE.

Fabricant de. Chaussures.

tise, anal:

la Maison ABDALLA.

|, Rues des Fronts-Forts: et Répu Hicain
| A Phonneur V annoncer 4 sa bon
depot un grand stock, — pour la ‘al recevoir, par les deruiérs steaniens
vente en gros et détail, — de | grand assortiment de

chaussur es en tous genres pour Conserves francaises el andneat: esl

7 . de toutes gualités, etc, Fromage de Ga
Homaes,Femmes, ENFANTS. membert, Fromag ge de Savoie, ‘Sau



Les commandes des commer | cisse @ Chuile, Auchois a per i : Con
tani ; 4 bons Sancissons, Concombe d Uhuile "de PHétel Bellevue
¢anis de | interieur pourront etre et vinaig gre, Choucroute garnie,Boudin| « Central

exéculées dans une semaine & noir de Paris, Pdté foie gras bee 8 etd France -















































peu pres. | Purée de foie gras, Civet de Lidure, | Patrie
23, rue des Fronts-Forts, 23. . Gonser ves en boites pai voyages, Thon4 3 me ee ae ;
es Gastronomes, Sardines, Marque: | _ u Bar Fin de Si
PORT-AU- PRINCE e (nartt), reaue a Uhuile ef vinaigre, Tapioca, |. du Commeree
——— = | Galantine-de Porc, Hure de Pore, Cer-| des Amateurs.
velas, Tripes d la ‘mode Caen, Galan-| ss es du Port
fe tine de volaille truf?, Fete de veau en ~« International
archand-Tailleur tortue, Thon mariné, Andouillelles,| « dela Bourse —
Saumon, Amande douce et amére, Noix. oy de la Chambre
101, rue du Centre. Raisins, Prunes, Sucre. de Candie, po “de la Poste
Coupe Moderne et Elégante Fruits secs et.doux, Vins fins de Bor- | _« de la-Gare.
Spécialité de coupons pour pantalons deaux et Liqueurs. de toutes qualités, [ole du Palais
Slate * aa . elec, ainsi que lous articles de provi-| de 1’Union
et gilets de premier choix. Se erreniys
. ae . [ stons- américaine. iG 8 Larousse
La maison la, mieux assortie de toute Quincaillérie pour les familles; ete. Oo _ Lavictoire
Haiti-en étoffes fantaisie, cur Les consommateurs trouveront tou-| . Harris
guettes et-képis militaires jours. dans.nos produits pleine satisfac- | / hur . Caves de Bordeux
tion au prix le plus modéré. | 1. Gonaives : R. Schitt —



a | ° Petit-Godve: Caté Locha
Jérémie. Café de la Paix

“Wocteur Clément COICOU | Sé-Alare : A. Datenconrt

Jacmel : N. Lafontant



Bonuuels 5 OU Flangailles et Maria ages

7 €[réations Rfouwvelles ~

. a 4 Ancien Assistant en Médecine et en| —
Cor beilles de Fleurs Chirurgie ela Polyclinique-Péan |
Jardinigres pour diners, réceptions,

7,Rue Pétion, 7
Couronnes de toutes beautés. | Consultations : 24/2 4.3 1/2 heures~|
Travail soigné

Consultations gratuites les ve
Sadresser d Mme CHEFDRUE ( dredisala Polyclinique, de4a5h.)

Bois- Verna, rue Maurepas Ne 3. aa

Mme H. Gabriel

Sage-Femme de premire Classe. |
Eleve lauréate de la Maternité de | :
Paris, Diplomée de VEcole de Méde-) — , a
' cine de Paris, de retour de son vo- | ~ _préparts aves
| yage,annonce a ses clientes qu elle se | ‘a Kau oe ois

tient provisoirement a re aul

. | N°.30.
_ —Nous partons 3 eonnd s > .
public quil tro vera notre I Depot “si | |
‘tué rue du Quai, en face de la maison Changement. de Local
i Peloux & O, a cété de Louis Audain :
8,
Un assortiment complet de planeche | Le Mag asin ‘de la Métro-
et cartelages de toutes dimensions en} pole est transféré au Ne 3 de | YUuei yy
Chéne et Fréne, a un prix défiant tonte | Ja Rue du Magasin de Etat, dans ae
concurrence : — le millier 160, lx halle d’a COte.

‘Des poteaux 4 sur 4, 5 sur 5 en bois
durs (Tendre a Cailloux, Coma et Ba- | Quincailleries, Merceries, article

yalfonda): - le millier ® ‘990... ménage, produits alimentaires et
Messieurs les Ebénistes y trouveront| Toujours aux meilleure
des bois, tels que le Tehatcha pour ditions. oe

meubles et cercueils.
Nous nous tenons a la disposition de | Le rayon de soiries, 1



HTT RDI A LAE TERS






























eR AROSE NT





Messieurs les Architectes et entrepre- articles de. modes, autref
neurs pour des commandes jmportan- a la « Boule d 0 %, Yue
tes qué 1.ong leur promettons d’exéeu- | €

_ ter avec coin et promptitude.

.E. H. PETERS & Ce