Citation
Nouvelliste

Material Information

Title:
Nouvelliste
Creator:
Nouvelliste (Port au Prince, Haiti)
Publication Date:
Copyright Date:
1903

Subjects

Genre:
newspaper ( sobekcm )

Record Information

Source Institution:
University of Florida
Holding Location:
University of Florida
Rights Management:
The University of Florida George A. Smathers Libraries respect the intellectual property rights of others and do not claim any copyright interest in this item. This item may be protected by copyright but is made available here under a claim of fair use (17 U.S.C. §107) for non-profit research and educational purposes. Users of this work have responsibility for determining copyright status prior to reusing, publishing or reproducing this item for purposes other than what is allowed by fair use or other copyright exemptions. Any reuse of this item in excess of fair use or other copyright exemptions requires permission of the copyright holder. The Smathers Libraries would like to learn more about this item and invite individuals or organizations to contact Digital Services (UFDC@uflib.ufl.edu) with any additional information they can provide.
Resource Identifier:
LTUF ( ACN6482 )
OCLC ( 0012544054 )
AlephBibNum ( 000471641 )

Downloads

This item has the following downloads:


Full Text





























PAR MOIS

rermetencrcen entree iictctctne sti teeter


















y lices de chacun, Panteur met en cause les souvent,fort souvent méme.de nous tron:
députés Destin et ae abe membres de! wer face 4 fice avec nassympathies, nos af-
da + -de-28 tor comaie “tele fections;: trosintérétes mmaisrepardant. tou--
ie Oe L Léyislature,. ce n’edtt | obli igés de défendre le rapport de cette | jours plus haut que ces sentiments ob nos
rinol ule mince gloire: Commission.On nous crie de partout que i. pers onnes re navalent se trouver €f Cise
peitout sei iL sla charrette tous avons été, en ‘quelque sorte, mis en i’ un dégré ow a en-autre de Vécheile des
-demeure d’éleverla voix en!’ accurrence,de | petites passions humaines, nous avons fait
Fapide dn déréglement at “porter notre témoignage devant la Cham- | taire nos intéréts, nos affections, nossym-







dation. Ce'te gloire envia- pbre-et devant l'opiaion. O1i certes, encre | pathies; nous avons mis dans la balance
mais da. moins le rapport de la Commission de 1897 ec | le haut intérét national, et chaque fois,

etai du comiré des finances, Vobligition | cette concidération Ta emporté sur tautes

de-parler est poar nous évideme, et nous | les autres. —(Applaudissements).

ff ¥ faill Hrons pot nt, elle nous est van MM., vous e es ey ce mn oment CONStL=
ar nocure conscience, ef é











: 1 fle paru dans le cNouvei i
mme- Tipporteu, eta aura incités & la remplir.

oe ores, GUE A L..Wous avez tous ln, Messieurs, le rap-

port de la Commi e 1897; vous
endu “compre rément dary
‘]sentimeatqui L'a inspire Ux « membres de
| CEE Gaarnss .

et songez, je vous 5 prie, que c'est. tla gran-. _
de cause de Viniérér national qui est ap-
pelée devant.vous;. songez,.Mes chers-col-...
léynes, 2 limportance de [a sentence que
vous devrez -prononeer-bien* 65 a tentissement qui -onners pour le peuple.

ep comme legiasde la-condammnation — der-
niere, ou ‘bien comme le cariilon de la































lg imiprimerent ta-vite
Sivons, sur li pente dir ds
| fa dil HHapidt ea



Mais. que dis je >? votre verdict nest.
point douteux, Messieurs ie le. piévois, je
esens, il €clate déji dans cette enceinte

j.blame.. Tou: ef vis,
“| Fapport que Jal retenu,et dont j'enten-

il estun pissage de ce |
£
dais vous donner lecture, a Teffec de far- |













|
P | fier davantage votre coaviction; mais.en | sous les accents de ces applaudissements.
gute tars ap pave cela, j'ai été devancé pir le collégue Des | gui soulignent mes paroles ct qui s’adres-
yl un; ef comme nous agissons, [ut et moi, j sent, je me hase dele reconnuitre, — plu-
fins et des antes sit celte | -F Psous- imrputsion dr mene rere erie por ‘eda -fostice-de “heeause -qera talent
at son ocuvee: quel gu: -méme devoir, il ne me resie doac gu’aj de l'orateur.
permanent 6 I a © [vous prier de graver ce parigrap she da: 1S Je parle done sous Ja formelle garantie.
bopinie: eu pass 6 er, | votre mémoire, de le considérer, a un | de votre sanction définitive, et avec la
- : ‘mot, comme un préciew mest Wap- | certitude que, répondant al'appel_ de.vos.-
fe core Tet & Nation -préciation, dius le sensationrel proces | consciences et des devoirs qu’elles vous
+ pqulest en instance devant vou. ~(Mar [racear, % ner ta
F: eee qises a assentiment.) | force de sa sanction motile e¢ et légale, aux
“anit ~-Messieurs; je-n'ai~poiot |r prérenuon. | conclusions du-rapport-de n Commission
uO Rapport. que. vous. tde vous présenter loeavre élaborée par la | de 1897+ En-cela;-vous-aurez-—agi-contrai~
mite aes: fina ees = “| opin ission de-1897;-comme un travail | rement 4 ce que vous demande le comité..
- oints parfait, exempt de ciit:que; | des finances; mais vous serezdu-moins
5 cont ohl-no: imperfection. humnesous-trestés dang Ia loi et_la raison, et vous aus
& et vous. - scruié | suit partout ofl nous sommes appelés a | rez ‘signifié Ace comité que vous n’en-
ec?’ étendue, a Petter den | militer, et le rapport ne saurait échapper | tendez point le suivre dans les errements
bile qui-a.p1 motiver. les | 4 cette loi qui.marque en quelque sorie | qui lormeat la base de son fa;
e/ -de.sorsceau-indélébile tout ce que hom - | port.
MM., j je ne veux pas qu "il soit dit que

-me entreprend. Mais la part faite a cette |
-résery indispensable, j ‘aflirmegquel l:Com- | je suis md par des sentiments passionnés;
mission a produit nn travail éqnitubie; je] dans ce plaidoyer. surtout otf essaie | de
- carrément | ‘jur » devant vous et devant le Pay quel- | démooter une ceuvre que js crois inspirée
: fire! leya apporté la plus grande somme -de| pat la passion. Je plaide la bonne” cause,
-que-le-Devoir_pouvaitimpoger | et je produirai, le_moment.venu, des:
ea hang de cetie tribu-| attestations convainguanses & l'appur de-
© pines dices ; mais je‘suis oblige de grolre:
j aussi que. le. Comité des financesa eu, , dans.
























































































[Alea aon ‘imnper

2 Se:



et -valables motivant ses décisid
et bets que le Tapporteur-da. Cotite a

£ wag ” ae:





ge parlem

_- -aregtla-consécration d u- temps, le ra

porteur d’un Comité re evant la

Chambre le ré'e d’avocat, de porte-parole
de ce Comité. Cela se concoit. mes chers

collegues, car nous le savons bien: c’es

~ Sur i¢-rapporteur-que pése le plus lourd |
du travail dévolu au Comité; a tui il re-

entaire qui; M_

mplit devant la/ sa

cest?

Com





vient de se pénétrer du- Sens, de lesprit

de chaque ppinion émise: a Tui de pren-
dre note des opinions contradictoires, d
résumer les débats, den _dégager Topi 4
——~-nion gui a prévata et de préparer ainsi |
les matériaux de son -Tapport. Et. aprés

= #chezluicdans le calmeer le

Tio ve

n ayant, spin. d’as- |

i 3
il groupe ses matériauxe
signer 4 chacun la place yu'il doit occ
dans le parfait ag-ncemen de chaque
tie de Pédifice qu'il esta elé.a construi-.
FEEL et édifice pré-
e!, que mathématique-.

~ S€ptéra un aspect
parties. s’adapteront les. unes

ment, ses

que dans un rapport
__Moyens.décou'ent logiquement des pré-
Mices et que, tout aussi logiquement les.
~~ €Onclusions viennen omme. la résultante,
~——prévuerdu déve Oppement des moyens,.
M., jen de
o-Comité_des-fina
morquil a méconnu
lémentaires, dans Ja con:

ces principes si é
tion de soi ize Te

fection de son tr

“Matériaux,

oir peut éire, il a prod
Sans Cquilibre, et de plus ayant la frapili-
té et la tfansparance du_ve:
ra-done pas s‘étonner, encore moins se
récrier.ou Protester, st le monument écla-
~—“tecaumoindre coup de pierre plus ou
ins habilement lancée par-le- premier.
Passant venu, ou si méme on se hausse
sur la pointe des pieds pour admirer la ;
chorégraphie plas oy Anoins“savante de

tux Qi il abrite. eee
ART certes, je sais obligé
rgement de surfice
He briller_ IL aux. -yeux des”
simples : Ja ré st d’une belie ve-
ue, la phraséologie pleine de séduisinee
mais elle fait plus d’honneur
a la faconde du -rapportes:

CFE 7; i¥s

de reconnai-.
qui pourrait

‘Cause que”

tie Joridique

ace de ceux

€jpondre A cet

mande bien—pardon- au |

ajeter de la poud

ous permettre de \ 1

€ question dont limpor-
Le Rapporteur, —

Rapport! Test a:

seigner..,

Mr-Féguidre- ep:

tribune, p ury

ez. ee Ty
maigre réponse de l’aninent ra
nest pas de celles Téputées
Cependant force m’est,
Wen-pas -exiger da e, et ¢
clarer satisfait : hélas! eS
ce qi’on a....Si le Tapporteu
mieux répondre, la faute nen
MM.,
chercher beauco
4 quoi cette im
au-nom etsous la respons
té-des finances, des corel
dans le -vide--er-vous—
Wagir ingualifiable d’en
Otre adresse, dy haut
Salutaires ¢
prodence que vou:
ear ok
ble carriére,
£65.On rit.)

up pour trouver 4
ibiliré

ple enclin 4
at

:
scion:

p saffisent pas pour
ise ette ville

Quel Etat,

: Pardon! dép

graves, lorsque je parle a la trib

“‘Wavec-pas-le droit de minterrompre

tendez que jen sois descendu, et alors vous

viendrez user de votre droj de répligne,

“MM... il est bon de sinterroger sans} Prop
parti-pris sur la pensée qnia constam- au B
“‘Iment-dominé le Pouvoir Exécutif aq D
fois qu’il a forn i
Vétification des effets
he faut pas qu’on ai

‘ee soit jamais une

je la Républi
lles peavent §
ra la pritique des

ge

ie 78 Ce
gue,
NVisigerai pa

ye ral pa:
les commissi

facon toute spéciaile















des commandants Le distingné secrétairedu: Conseil Com-

liste, déja_ demandée ARAL pal de Port-au-Prince n'est: point parti:










ms de notables de sa circonscrip. | ~--malheureusement:pour lui, sans doute!

ton pour y former un Conseil d Agrical- | Purérailies ,
_{ ture. et aussi poor remplir l’office---ho- | N ; ;
a seeete rl grantees erent . treme ig A Sp yh A's egy = a je
fia : : ture. us-venons dapprendre avec doulear



&.. Marie. Catherine Alexina Ka~
vanagh, ¢pouse Noé Benoit, surveauece ma-
tin, 4.9.1/4 heures. -

Les. tunérailles..auront licu demain

aprés-midi. Le convoi: partira de la mai~

.$0n mortuaire, sise a langle de. rues Pa-

vée et de la R4 n, pour se rendre

a l'Eglise Cathédrale.--Les anit “jul n’an-

Tour pas” reca de faire-part, voudrone

bien considérer-cet-avis comme en-tenant

lieu. ro

--=--Nous nous--associons-sympathique-

ment au deuil de la famille éprouvée.

0 Pet mo- rat dministratifs et autres.
a oe ae Petite tribune i
que la ville MAquin| ag en ny: une publique
tage de la privation d'eau | __ Monsieur le Directeur,--- Voila plus de
ge a habitants et | 15 [94"S que vous avez-annoncé la ruptu-
Ok Ge Peau Pats ie 44-Cable, fait, entre parenthéses, qui.
anaes “ tenouvelle trop souvent !.... Ce serait
: . % i 5 eri + 4 il 4 ay en? % . *
= se paroilles circonsian- | mals Co npagnie s’empressait
voir d’étendre vers celte |






























: Fé parerles-comitinications + mais nous T
| AOus rappelons qve la derniére interrup-
Hou ars - trois mois, si notre mémoire
= errno ence : C-@CSt— déle secereen tens seerecettt ene vse sessee ”
la Chambre des Repré- | Uf . ' >
gee pe ee autavouer que la pr
ecrire-au budget des Tra=}-," We de cot pave ona
















; ; : mépris in ir. an] “XE
Ja valeot we reize mille n’a dé al que Tinsoactanes ue vote ad . ; VTS
'g Nour lérection d’ur £: 841g a “ AO! fe aG- -MonsieurJoseph- St-Cloud, mattre-














tte localifé. P Dutistration a cet égard. Br cependant
ve de es Lora #Vinstallation du Cable a cot:é assez cher
Het 1904, en 104e de "In| 22 PAYS, Pour qu'on soit en droit de ré-
a -qtlamer le miace bénéfice d’iin service ré-
| gulier, so
| __ Veuillez-donner publicité a la présente, |
Mr le Directeur, dans. Vespoir que nous |
? | aurons satisfaction prockainemen! ; ce nese- |
| ra que justicel--- On abonne.
~~ -Avtenc-ou Victime?
‘Hier-matin, P Administration Générale |
des “Postes recevait avis que le courrier | - ue
Mompoint, D. | Avilus, parti dans Ta noit de samedi avec | qualits ultra fine, trés. nourris~
Minville Bon- | les sacs du Nord, avait dispara du céré de | sante, principalement-pour les en-
: Desrosier Drouillard, lzissant épars dans les, bois les'T fants, de digestion facile. se préte:
Iphe Dalencour, J. S, Des. | lettres et paquets expédiés. :
‘Biptiste, Marat Claude, = On se- rendit immédia:ement sur les
nard, St. -M. Boisrond-Ca--lenx. pour les constatations légales. —.La
Att D> Meénard--AAmix | poste fut. reconstituée et acheminée bo gan
1 onant A Bp | Le courrier Anilus est-il auteur ou vic: |
Francois. Ch. Em. Ker. | time de ceerime ? - C'est ce que démon- |
“Louis, T, Marsan, J. Em. | ttera lenguéte qui se poursuit activement, |
——________| __Jusqu’a ce matin on _n’avait pas encore |
| retrouvé Aniles,
_ Nous tiendrons an courant de ce fait,-- |
| heureusement trés-rare chez nous.

— | Samedi dars ta nuit, vers rr hres 1/2, |
SITS a uncommencemest dincendiea éclaré chez |
eebure, cette semaine, partement d la ia “au co |
» tovy on pA PAMEUIEDE ve sue cig en pecgeinpeege gy angels Neteller gn
lopjatra Ou Mars, tour prés de l"hdvel privé du Minis- | Lalue, No 62°42 minutes de la
tre.Cyriaque Célestime of Station. des Tramways dela
_ Grace au concours empressé des soldats | ~ pue Lamarre.
e.garde dans le voisinage, le feu qui a-| ey pw. Tih

tailleur, fait savoir au pubhe que son:
fils Justin St-Cloud ne demeure plus
chez lui; per conséquent ildcéclare qu'il
| ne répond plus de ses actes et actions.
Port-au-Prince, 31 Aodt 1904.

LLU, nal ses














CH. ANGLADE..-
Ch. Dubé, C
il Noel, M























|} ala préparation-des ent: emets et
desserts be

ome vend en détail A.













famille de 8, Zak



























dela Fucu'té Médicate de Vienne
Demeure maintenant Avenue de






O by h

















vait-pris 2 Pusine, ne consuma que~ce- i
i seul peti batiment. _
em ESE sasion-de-renouveler-encore |
ne-fois.le-conseil-d'tteindre précaution-
neusement, chaque soir, les feux de foyer
domestique. |
----Bonne.Novvelle. coe
ols venons.d’apprendre que Madame = —=—=
Catherine Sidney, l’éporse du Magistrat wee
Communal de Grand-Goave,. vient d’ac- | ue steamer Al DACe, venant.
_ | coucher, a Léogine, d'une fille qui a recu | directement de N York est atten-_
| om de Rose ANDRE. o> | du ici: mardi prochain6’ du cow-
liments aax époux Félix Fan-} rant et suivra le méme jour pour.
3 Pe tiestusn. _ | Saint-Marc, tronaives,P.1i: Goave, :
“Mr Lonis Faubert nous prie de recti- Miragoane, King: On, prenant. la
f que’ c'est par erreu r eae
orté dans ta liste des passagers-de













































4 Port-au-Prince, hg Sept 1904,

'FLHERRMANN & Ce, Agents. ©

3
3

; nee, sor le ef nol
ew Yorks oo oe





Au Grand Cercle de Port-au-Prince :
| | Acalou, deat i réussite a sse_

| modéle qui vient d’étre |

du Petit-Club -

dur Restaurant de la Paix”
k “au Commerce —
de PHbtel Bellevue



“du Grand Caf
~du Bar Fin de’ Siéele
_du Commerce

du Port

«International

de la Bourse
_de la Chambre
de la Poste
«—. de-la-Gare

~ du Patais
de V Union

_ Larousse
Lavietoire

‘ 5 Lochard__

| Jérémie : ;
Ste Mare.:
Jacmel . >

de fa Paix



de

4

public, car il réunit les tro















al de l'Acide ‘Stérilise Liquetié
: SOPs
a Haba

et Rue du





ee





Full Text





























PAR MOIS

rermetencrcen entree iictctctne sti teeter


















y lices de chacun, Panteur met en cause les souvent,fort souvent méme.de nous tron:
députés Destin et ae abe membres de! wer face 4 fice avec nassympathies, nos af-
da + -de-28 tor comaie “tele fections;: trosintérétes mmaisrepardant. tou--
ie Oe L Léyislature,. ce n’edtt | obli igés de défendre le rapport de cette | jours plus haut que ces sentiments ob nos
rinol ule mince gloire: Commission.On nous crie de partout que i. pers onnes re navalent se trouver €f Cise
peitout sei iL sla charrette tous avons été, en ‘quelque sorte, mis en i’ un dégré ow a en-autre de Vécheile des
-demeure d’éleverla voix en!’ accurrence,de | petites passions humaines, nous avons fait
Fapide dn déréglement at “porter notre témoignage devant la Cham- | taire nos intéréts, nos affections, nossym-







dation. Ce'te gloire envia- pbre-et devant l'opiaion. O1i certes, encre | pathies; nous avons mis dans la balance
mais da. moins le rapport de la Commission de 1897 ec | le haut intérét national, et chaque fois,

etai du comiré des finances, Vobligition | cette concidération Ta emporté sur tautes

de-parler est poar nous évideme, et nous | les autres. —(Applaudissements).

ff ¥ faill Hrons pot nt, elle nous est van MM., vous e es ey ce mn oment CONStL=
ar nocure conscience, ef é











: 1 fle paru dans le cNouvei i
mme- Tipporteu, eta aura incités & la remplir.

oe ores, GUE A L..Wous avez tous ln, Messieurs, le rap-

port de la Commi e 1897; vous
endu “compre rément dary
‘]sentimeatqui L'a inspire Ux « membres de
| CEE Gaarnss .

et songez, je vous 5 prie, que c'est. tla gran-. _
de cause de Viniérér national qui est ap-
pelée devant.vous;. songez,.Mes chers-col-...
léynes, 2 limportance de [a sentence que
vous devrez -prononeer-bien* 65 a tentissement qui -onners pour le peuple.

ep comme legiasde la-condammnation — der-
niere, ou ‘bien comme le cariilon de la































lg imiprimerent ta-vite
Sivons, sur li pente dir ds
| fa dil HHapidt ea



Mais. que dis je >? votre verdict nest.
point douteux, Messieurs ie le. piévois, je
esens, il €clate déji dans cette enceinte

j.blame.. Tou: ef vis,
“| Fapport que Jal retenu,et dont j'enten-

il estun pissage de ce |
£
dais vous donner lecture, a Teffec de far- |













|
P | fier davantage votre coaviction; mais.en | sous les accents de ces applaudissements.
gute tars ap pave cela, j'ai été devancé pir le collégue Des | gui soulignent mes paroles ct qui s’adres-
yl un; ef comme nous agissons, [ut et moi, j sent, je me hase dele reconnuitre, — plu-
fins et des antes sit celte | -F Psous- imrputsion dr mene rere erie por ‘eda -fostice-de “heeause -qera talent
at son ocuvee: quel gu: -méme devoir, il ne me resie doac gu’aj de l'orateur.
permanent 6 I a © [vous prier de graver ce parigrap she da: 1S Je parle done sous Ja formelle garantie.
bopinie: eu pass 6 er, | votre mémoire, de le considérer, a un | de votre sanction définitive, et avec la
- : ‘mot, comme un préciew mest Wap- | certitude que, répondant al'appel_ de.vos.-
fe core Tet & Nation -préciation, dius le sensationrel proces | consciences et des devoirs qu’elles vous
+ pqulest en instance devant vou. ~(Mar [racear, % ner ta
F: eee qises a assentiment.) | force de sa sanction motile e¢ et légale, aux
“anit ~-Messieurs; je-n'ai~poiot |r prérenuon. | conclusions du-rapport-de n Commission
uO Rapport. que. vous. tde vous présenter loeavre élaborée par la | de 1897+ En-cela;-vous-aurez-—agi-contrai~
mite aes: fina ees = “| opin ission de-1897;-comme un travail | rement 4 ce que vous demande le comité..
- oints parfait, exempt de ciit:que; | des finances; mais vous serezdu-moins
5 cont ohl-no: imperfection. humnesous-trestés dang Ia loi et_la raison, et vous aus
& et vous. - scruié | suit partout ofl nous sommes appelés a | rez ‘signifié Ace comité que vous n’en-
ec?’ étendue, a Petter den | militer, et le rapport ne saurait échapper | tendez point le suivre dans les errements
bile qui-a.p1 motiver. les | 4 cette loi qui.marque en quelque sorie | qui lormeat la base de son fa;
e/ -de.sorsceau-indélébile tout ce que hom - | port.
MM., j je ne veux pas qu "il soit dit que

-me entreprend. Mais la part faite a cette |
-résery indispensable, j ‘aflirmegquel l:Com- | je suis md par des sentiments passionnés;
mission a produit nn travail éqnitubie; je] dans ce plaidoyer. surtout otf essaie | de
- carrément | ‘jur » devant vous et devant le Pay quel- | démooter une ceuvre que js crois inspirée
: fire! leya apporté la plus grande somme -de| pat la passion. Je plaide la bonne” cause,
-que-le-Devoir_pouvaitimpoger | et je produirai, le_moment.venu, des:
ea hang de cetie tribu-| attestations convainguanses & l'appur de-
© pines dices ; mais je‘suis oblige de grolre:
j aussi que. le. Comité des financesa eu, , dans.
























































































[Alea aon ‘imnper

2 Se:



et -valables motivant ses décisid
et bets que le Tapporteur-da. Cotite a

£ wag ” ae:


ge parlem

_- -aregtla-consécration d u- temps, le ra

porteur d’un Comité re evant la

Chambre le ré'e d’avocat, de porte-parole
de ce Comité. Cela se concoit. mes chers

collegues, car nous le savons bien: c’es

~ Sur i¢-rapporteur-que pése le plus lourd |
du travail dévolu au Comité; a tui il re-

entaire qui; M_

mplit devant la/ sa

cest?

Com





vient de se pénétrer du- Sens, de lesprit

de chaque ppinion émise: a Tui de pren-
dre note des opinions contradictoires, d
résumer les débats, den _dégager Topi 4
——~-nion gui a prévata et de préparer ainsi |
les matériaux de son -Tapport. Et. aprés

= #chezluicdans le calmeer le

Tio ve

n ayant, spin. d’as- |

i 3
il groupe ses matériauxe
signer 4 chacun la place yu'il doit occ
dans le parfait ag-ncemen de chaque
tie de Pédifice qu'il esta elé.a construi-.
FEEL et édifice pré-
e!, que mathématique-.

~ S€ptéra un aspect
parties. s’adapteront les. unes

ment, ses

que dans un rapport
__Moyens.décou'ent logiquement des pré-
Mices et que, tout aussi logiquement les.
~~ €Onclusions viennen omme. la résultante,
~——prévuerdu déve Oppement des moyens,.
M., jen de
o-Comité_des-fina
morquil a méconnu
lémentaires, dans Ja con:

ces principes si é
tion de soi ize Te

fection de son tr

“Matériaux,

oir peut éire, il a prod
Sans Cquilibre, et de plus ayant la frapili-
té et la tfansparance du_ve:
ra-done pas s‘étonner, encore moins se
récrier.ou Protester, st le monument écla-
~—“tecaumoindre coup de pierre plus ou
ins habilement lancée par-le- premier.
Passant venu, ou si méme on se hausse
sur la pointe des pieds pour admirer la ;
chorégraphie plas oy Anoins“savante de

tux Qi il abrite. eee
ART certes, je sais obligé
rgement de surfice
He briller_ IL aux. -yeux des”
simples : Ja ré st d’une belie ve-
ue, la phraséologie pleine de séduisinee
mais elle fait plus d’honneur
a la faconde du -rapportes:

CFE 7; i¥s

de reconnai-.
qui pourrait

‘Cause que”

tie Joridique

ace de ceux

€jpondre A cet

mande bien—pardon- au |

ajeter de la poud

ous permettre de \ 1

€ question dont limpor-
Le Rapporteur, —

Rapport! Test a:

seigner..,

Mr-Féguidre- ep:

tribune, p ury

ez. ee Ty
maigre réponse de l’aninent ra
nest pas de celles Téputées
Cependant force m’est,
Wen-pas -exiger da e, et ¢
clarer satisfait : hélas! eS
ce qi’on a....Si le Tapporteu
mieux répondre, la faute nen
MM.,
chercher beauco
4 quoi cette im
au-nom etsous la respons
té-des finances, des corel
dans le -vide--er-vous—
Wagir ingualifiable d’en
Otre adresse, dy haut
Salutaires ¢
prodence que vou:
ear ok
ble carriére,
£65.On rit.)

up pour trouver 4
ibiliré

ple enclin 4
at

:
scion:

p saffisent pas pour
ise ette ville

Quel Etat,

: Pardon! dép

graves, lorsque je parle a la trib

“‘Wavec-pas-le droit de minterrompre

tendez que jen sois descendu, et alors vous

viendrez user de votre droj de répligne,

“MM... il est bon de sinterroger sans} Prop
parti-pris sur la pensée qnia constam- au B
“‘Iment-dominé le Pouvoir Exécutif aq D
fois qu’il a forn i
Vétification des effets
he faut pas qu’on ai

‘ee soit jamais une

je la Républi
lles peavent §
ra la pritique des

ge

ie 78 Ce
gue,
NVisigerai pa

ye ral pa:
les commissi

facon toute spéciaile












des commandants Le distingné secrétairedu: Conseil Com-

liste, déja_ demandée ARAL pal de Port-au-Prince n'est: point parti:










ms de notables de sa circonscrip. | ~--malheureusement:pour lui, sans doute!

ton pour y former un Conseil d Agrical- | Purérailies ,
_{ ture. et aussi poor remplir l’office---ho- | N ; ;
a seeete rl grantees erent . treme ig A Sp yh A's egy = a je
fia : : ture. us-venons dapprendre avec doulear



&.. Marie. Catherine Alexina Ka~
vanagh, ¢pouse Noé Benoit, surveauece ma-
tin, 4.9.1/4 heures. -

Les. tunérailles..auront licu demain

aprés-midi. Le convoi: partira de la mai~

.$0n mortuaire, sise a langle de. rues Pa-

vée et de la R4 n, pour se rendre

a l'Eglise Cathédrale.--Les anit “jul n’an-

Tour pas” reca de faire-part, voudrone

bien considérer-cet-avis comme en-tenant

lieu. ro

--=--Nous nous--associons-sympathique-

ment au deuil de la famille éprouvée.

0 Pet mo- rat dministratifs et autres.
a oe ae Petite tribune i
que la ville MAquin| ag en ny: une publique
tage de la privation d'eau | __ Monsieur le Directeur,--- Voila plus de
ge a habitants et | 15 [94"S que vous avez-annoncé la ruptu-
Ok Ge Peau Pats ie 44-Cable, fait, entre parenthéses, qui.
anaes “ tenouvelle trop souvent !.... Ce serait
: . % i 5 eri + 4 il 4 ay en? % . *
= se paroilles circonsian- | mals Co npagnie s’empressait
voir d’étendre vers celte |






























: Fé parerles-comitinications + mais nous T
| AOus rappelons qve la derniére interrup-
Hou ars - trois mois, si notre mémoire
= errno ence : C-@CSt— déle secereen tens seerecettt ene vse sessee ”
la Chambre des Repré- | Uf . ' >
gee pe ee autavouer que la pr
ecrire-au budget des Tra=}-," We de cot pave ona
















; ; : mépris in ir. an] “XE
Ja valeot we reize mille n’a dé al que Tinsoactanes ue vote ad . ; VTS
'g Nour lérection d’ur £: 841g a “ AO! fe aG- -MonsieurJoseph- St-Cloud, mattre-














tte localifé. P Dutistration a cet égard. Br cependant
ve de es Lora #Vinstallation du Cable a cot:é assez cher
Het 1904, en 104e de "In| 22 PAYS, Pour qu'on soit en droit de ré-
a -qtlamer le miace bénéfice d’iin service ré-
| gulier, so
| __ Veuillez-donner publicité a la présente, |
Mr le Directeur, dans. Vespoir que nous |
? | aurons satisfaction prockainemen! ; ce nese- |
| ra que justicel--- On abonne.
~~ -Avtenc-ou Victime?
‘Hier-matin, P Administration Générale |
des “Postes recevait avis que le courrier | - ue
Mompoint, D. | Avilus, parti dans Ta noit de samedi avec | qualits ultra fine, trés. nourris~
Minville Bon- | les sacs du Nord, avait dispara du céré de | sante, principalement-pour les en-
: Desrosier Drouillard, lzissant épars dans les, bois les'T fants, de digestion facile. se préte:
Iphe Dalencour, J. S, Des. | lettres et paquets expédiés. :
‘Biptiste, Marat Claude, = On se- rendit immédia:ement sur les
nard, St. -M. Boisrond-Ca--lenx. pour les constatations légales. —.La
Att D> Meénard--AAmix | poste fut. reconstituée et acheminée bo gan
1 onant A Bp | Le courrier Anilus est-il auteur ou vic: |
Francois. Ch. Em. Ker. | time de ceerime ? - C'est ce que démon- |
“Louis, T, Marsan, J. Em. | ttera lenguéte qui se poursuit activement, |
——________| __Jusqu’a ce matin on _n’avait pas encore |
| retrouvé Aniles,
_ Nous tiendrons an courant de ce fait,-- |
| heureusement trés-rare chez nous.

— | Samedi dars ta nuit, vers rr hres 1/2, |
SITS a uncommencemest dincendiea éclaré chez |
eebure, cette semaine, partement d la ia “au co |
» tovy on pA PAMEUIEDE ve sue cig en pecgeinpeege gy angels Neteller gn
lopjatra Ou Mars, tour prés de l"hdvel privé du Minis- | Lalue, No 62°42 minutes de la
tre.Cyriaque Célestime of Station. des Tramways dela
_ Grace au concours empressé des soldats | ~ pue Lamarre.
e.garde dans le voisinage, le feu qui a-| ey pw. Tih

tailleur, fait savoir au pubhe que son:
fils Justin St-Cloud ne demeure plus
chez lui; per conséquent ildcéclare qu'il
| ne répond plus de ses actes et actions.
Port-au-Prince, 31 Aodt 1904.

LLU, nal ses














CH. ANGLADE..-
Ch. Dubé, C
il Noel, M























|} ala préparation-des ent: emets et
desserts be

ome vend en détail A.













famille de 8, Zak



























dela Fucu'té Médicate de Vienne
Demeure maintenant Avenue de






O by h

















vait-pris 2 Pusine, ne consuma que~ce- i
i seul peti batiment. _
em ESE sasion-de-renouveler-encore |
ne-fois.le-conseil-d'tteindre précaution-
neusement, chaque soir, les feux de foyer
domestique. |
----Bonne.Novvelle. coe
ols venons.d’apprendre que Madame = —=—=
Catherine Sidney, l’éporse du Magistrat wee
Communal de Grand-Goave,. vient d’ac- | ue steamer Al DACe, venant.
_ | coucher, a Léogine, d'une fille qui a recu | directement de N York est atten-_
| om de Rose ANDRE. o> | du ici: mardi prochain6’ du cow-
liments aax époux Félix Fan-} rant et suivra le méme jour pour.
3 Pe tiestusn. _ | Saint-Marc, tronaives,P.1i: Goave, :
“Mr Lonis Faubert nous prie de recti- Miragoane, King: On, prenant. la
f que’ c'est par erreu r eae
orté dans ta liste des passagers-de













































4 Port-au-Prince, hg Sept 1904,

'FLHERRMANN & Ce, Agents. ©

3
3

; nee, sor le ef nol
ew Yorks oo oe


Au Grand Cercle de Port-au-Prince :
| | Acalou, deat i réussite a sse_

| modéle qui vient d’étre |

du Petit-Club -

dur Restaurant de la Paix”
k “au Commerce —
de PHbtel Bellevue



“du Grand Caf
~du Bar Fin de’ Siéele
_du Commerce

du Port

«International

de la Bourse
_de la Chambre
de la Poste
«—. de-la-Gare

~ du Patais
de V Union

_ Larousse
Lavietoire

‘ 5 Lochard__

| Jérémie : ;
Ste Mare.:
Jacmel . >

de fa Paix



de

4

public, car il réunit les tro















al de l'Acide ‘Stérilise Liquetié
: SOPs
a Haba

et Rue du





ee