Citation
Nouvelliste

Material Information

Title:
Nouvelliste
Creator:
Nouvelliste (Port au Prince, Haiti)
Publication Date:
Copyright Date:
1903

Subjects

Genre:
newspaper ( sobekcm )

Record Information

Source Institution:
University of Florida
Holding Location:
University of Florida
Rights Management:
The University of Florida George A. Smathers Libraries respect the intellectual property rights of others and do not claim any copyright interest in this item. This item may be protected by copyright but is made available here under a claim of fair use (17 U.S.C. §107) for non-profit research and educational purposes. Users of this work have responsibility for determining copyright status prior to reusing, publishing or reproducing this item for purposes other than what is allowed by fair use or other copyright exemptions. Any reuse of this item in excess of fair use or other copyright exemptions requires permission of the copyright holder. The Smathers Libraries would like to learn more about this item and invite individuals or organizations to contact Digital Services (UFDC@uflib.ufl.edu) with any additional information they can provide.
Resource Identifier:
LTUF ( ACN6482 )
OCLC ( 0012544054 )
AlephBibNum ( 000471641 )

Downloads

This item has the following downloads:


Full Text


urneal Quotidien, Cormmrmercial et VAmnonctes

os CHERAQUIT,--- DIRECTE 1





-Abonnement pour Départemoent....

4 sacar
@ a Etranger 4 GOUBCE

20
O

CENTIMES










ppelons 4 nos abon japonaise s’est tenve pendant la nuit Ja continuation des pluies et Texode
ort-au-Princeque a quelque distance de Fentrée de des habitants chino's qui abandon-
ments que Yabon- Port-Arthory craignant des torpile nenten niisse Liao-Yene pour s’en-
nt-payable. davan- les _ponvant étre lancses dn port. fair vers le nord.

joe du journal sera Sr-Pererss. unG 16.—les rensei- La «Ges, ‘the de Bourses a pulidié
sement et sans avis gnements regus de Tehefon sar in une dépéche spéciale minoncant que
tous couxquin’au- so! le de Por t-Arthay les nin ives les Jnponais ont évaciue Hai- Peheng, |
coitté das reception russes, ne peas cpl CLPG CONMTIMES, , HAO fete \
quit _ ep De cetle sortie i] résulterait que les Paris 16.---4 o/o russe, J
Administration. - obus des balteries japonaises tom, & 0/o Japonais 15.

bent dans le port et qu'il] est impos.
sible aux naviresd’y rester pluslong- |



















temps. fae

“ O Derepepar a con “

Sr-Prtenspoura 16. - Le «Mi sea- , a

ger Officiels pablie une depeche d@> Comme nous Pavions promis, nous déla-

_Liao-Yang r-pportant que, WVapreés ( chous du recuesl publié par Mr PD. Tessier,
' directeur da Lycée, a Voecasion de Ta « saint.



les nouvelles regues de Port-Arthur, » ‘i on ee et
Le nar tac reees pendant lesiournees ° exaudre » de celle année, Ja disserla jon
les pertes russes pendant les journe '") suivante de Péléve Epmona, Montas( Philo

chefs dos ban- des 26, 27 cl O8 juillet sont les sUl- | sopbie) sur lus causes cl effels de PIndépen-

Ssh, Toulisan el vanies:— lrés 2 alficiers cf 248 hot dance Haitienne.

















‘ ' . r we * ve me cy t
hacun 1000 partisans, mes, blessés 85) cificfers et 1050 | [
dans te district de. hommes, prisonniers | olfieier et 83 | Lanuit du 4 Aotit 1789" marque
ssavancent parla hommes, plus 8 ambulaneiers. i dans Lbistoire une date decisive Elle
: ; ae a r } y sr 4O% aye i * oe” =) ° ;
e Lino, avec Vin- Vabseuce de toutrapport de Tehe- ; vit éclore un grand principe : le droit
P pour tout homme dexercer hibrement

truire la voie f rrée, fou, relalivement aux opérations de |

Sgn Tt

: we Ronnie, ext reaardée ses facullés et pour chigue peuple de
Vese dre de la Balti. aoe ee ace pet eee tendre, par toutes les forces de son
Vordre d= partir a Cee na da oe a pores oe, acai, Vers, le but qu'il s’est donné

'dre d> parr, Quel- japonaises du cote ce ia terre n’ont _povr idéal, Lralfirmation dus tel prin-
deja parts et Vautres encore about & aucun résuliat dae cipe impliquait logiquement Labolition
11€) quelques jours. . finitif. de Vesclavage. Les révolutionnaires
ble quel: premiére divi- Panis 16.— La protestation de la | frangats qui venaient de shonorer par
ne le-eap le Bonne-Es= Russie-contre in vinlation de la neu- | desi britientes reformes, auraientdait
/ renconrera des trans=~ tratité @e la Chine a Tehefou, a ete reuve Pune ipconsequence notoire

. 4 . était tector Pindealité 6
sion de transmise au Gouvernement di Mie i ® ils prétendaient rétablir Vinegalité en
one Teade la bosant sur le privilege de la peau.

La jouissance des droits impreseripli-
bles, proclamés par la Constituante,
Jevail étre reconnue a tous les grou-
pements humains. Mais tandis que dis-
P







!
‘pret a mer kado par fa légation frangaise a To- |
au euirassé kio.-- Dans cette affaire, la France |
1. agit. comme simple intermediaire, |
Vayant regi dela Russie aucune
So. observation. ~ La France ailleurs, |
Pet 4 » . an
>Lamiral Togo rap- en tant que ptssance neutie, nest

avant une








araisgaient en France, au souffle de
lesprit nouveau, Jes préjugés qui
aveient survécu aux Lemps auciens, yn
pelit peuple gémissait, désespéré, las
des tortures souftertes, des. longs jours
de détresse vécus. Des clubs se forme-
rent. On protesta contre le martyre
qu’il subissait. Ce futen vain.
La Révolation de’ 89 eut heureuse-
ment son écho & Saint Domingue. La.
nouvelle de la -prose dela Bastille s’y

redn type «Palladay pas directement inléressce et na
oulé dans fe com-. aucune raison d’intervenir actuelle-
a -ent== Dans les cercles bien mfor-
— Le grand duc més on est davis que la question
Czar a été définiti-. n'a rien d’argent et sera réglée par
e sou commande- la voic diplomatique.--- La nouvelle
Her au soir pour disant que la légation Russea Pékin
poe a protesté auprés du Gouvernement
he russes Chinois,est officiellement confir ee. éiait répandu. L’dmour de la liberté
Port-Arthar. Sr-Pgrenspounc 16.—I] nv arten | s était wecenlue, Les esclaves, fatigués
‘por la Molla de chungé duns lasiiaation cn Mand- ide mondie: une pltié quien leur refu-
rénssi a sesqui- chourie. Un rapport regu par rétat- | gait, n’attendaient plus qu'une occasion
Path = Lia major géudval menlionsic senleucut | pour se manifestcr. Is abaridonngient










Les

ia























les chimps, les ateliers et se retiraient ganisa. L decal lacommandat
dans les montagnes. La poursuite était. pour mission d’abittre Vautorité
devenus impossible, cart heure appro- oussaint et derétablir Ve ge sup fusqu’a quel poi
_chait. , primé par tin decret de Sonthonax, le | teint le Troha de la
oe it BARONET 798. ance de la
La réaction gai allait se produire Lec ere dsbarque dans le Nord. Les | considére seulement le |
était indvitable. Los mémes causes qui hostililés s’ouvrent. A la. gorge | des. der de le vote dq
avaient déterminé en France l'anéan- Trois- Riles ot le général Maurepas | rit. esa a
tissement dela féodalité, Ia ruine de se révéle, ala Ravine a- -Couleavres ott | Ensuite, le p-otocole ¢
laristocratie. c’étaient celles qui Pim- , Toussaint eppose a Rochambeau une | entre la République qu.
posaient 4 Saint: Damingne. Les temps résistance héroique, les troupes indi- j blique Francaice, au sujet
avaiant marché, Vexploil tationdeVhom- * genes se couvrent de gloire. Puis, c'est | Aboilard, est sanctionné. Pu
me par (homme n'entrait pas dans ja | la belle défer “blena | Dinville Pierre loi do progrés; elle contrariait Pévolu- Les noirs de omingue, indis-} la loi erésnt un Lycée a J
tion de la société, ciplings, se trouvent en présence. des | une observation du Min’sir
Les noirs de St Domingue, qnoique ' "Grenadiers qui venaiént de soumettre: tion Publiqne, cette discusso
incultes, nen comprirent pas) moins, *Exyple née.
que Fesel ivage était ane déyradation Le choc est terrible. Mais pas un ne Entre temps, arrive un me
morale Les stpplices qu Ms enduraient | i recule, jis s ‘élancent dans la mélée | nat remettant on décret de
EH deur. avian pas. -retiréloe-contiment.- avec r age, ddsespérément. Da les voit. _de la session ui. estim
de leur dignil té, De ce sentiment nae ie ngiter ad milieu de ia flamme, graves, Le dép até Srerin dbp. :
quirent d'autres,non moins nobles. Peu | stoiques, Pendant deux jours, ils res- j loi deniandant a écablir on.
a peu ils se dével opperent. Une idée | tent la, inébranlables. Quand als voient } taire aux Goazices; le déput
irmmense tes résuma:. calle dela liberte, que tout est perdu, Que toute résistance 3 i Louis a subvention se VE
i



eae oe

















Le génie africain se recealinit dang} est impossible, ulors seulement ils | Eléonore Dagavbert do Cap-
Jame des esclaves. De graves événe- | sortent du fort. } On passe an rem
ments se préparaient. (Cette défaite fut plus belle qu’une | sénateur.Louis André fils. A

il victoire. Leclere ne se. le dissimula incident sur le dépouillement d

Lé commencement Ao cette épopée pas. Ii s'avoua‘impuissant & retenir l'é- | durant eave Purne dat te)
qui deveit. sboutir a l'lnd épendance | Jan des indigénes. Alors il sarréta a] d'étre dé ivrée, le bri
intionale tat troublesindéeis. Owe qr pots partis ‘sede de. Toussaint. }oard réunit la_m.jorité des
leva le premier et lendard Ne la pevoll , (élait ailleurs un point de son pro- le proclame sénat /
ne put résister, I mourat snpplicié sur peramme. Sey Lecture est dow née d'une
la place d'armes du Cap. Cofai le point Ala suite dune entrevue, le Pre
oe POINT! mier des Noirs fut. fait prisonnier et

‘-de départ de ee long mart - pets: de] oi.
° + L + e TAAPED os
r ryrologe qui, expédis en France. La nouvelle sen

, Le député Stérisy ai 6
pendant des années, s tlogubray Ta terre | des Rel: r E verieur
de St-Dormipene. |e, andil « comme nnete inée de pou- s Relations Earén

dee. a [ly eut une vive agitation, Les } Hos publique lit un intére
onan Bo SEO. : - ro reemret wir?
ie i puioinibea—adfaite ne —dseerinee “pRdigenes, 8. jee de pordre cette Tie [statwanr abord” peri
~ gen pas nos péres> Au contraire, ils t t ee
devinrent p Ing forts. D “a vl pees ant berie qu i's avaieut si péniblement ve- | Georges Stjourne conclut 448
Cup ree Pas fominee et a pine NE quise, bondiren idignation. Ges | celvi-cipourcertiins.<
, enfants, £e} chaines qu’ils avaient brisé at me ancien consul Jt
réanivent. Le ‘spectacle dutétre. beau d i. risées, ils 1 4
le ces inilliers. d'eselaves wenant a | les. wecepteraient plus. Tis périraient | ~~ Diautre-parts ae
te pete BESS ES PREMANT 8 olutot. La décis i t der des rentes viigéres 2 des
venous Tengaement de se saerifier | Pl@ ot. La décision quils avaient prise |
pour ta liber, eae S8GNel ide sauvegarder leurs droits, devient }.4u aa a eevee Ci ;
: 2 Vve
ena an Ae plus énergique. Elle se précise, en in- | ‘rins Corbier, Mn ae
‘| IIs ne a émentirent pas. Hs mar. finte une” nouvelle: se détacher com- | vice-présidente de VAssonzt”
cherent ala mort avec sérénité. Bouck-! plétement de la Franee. Enseignan’, Ji est fina’emeat
ne Moser, lpan.Branpaia ae HOLCMICHL Ge te ae
me ne eitaiqie eee None eareeh «La liberté est un moyen; Vinds: | l eobventionner,rétblir et. rb
ecier aque ces nonis, furent su- ° dias diffé ‘ ange
ir ne ¢ , Ve i diss différen’es comm:
“perbes Wandace et de bravoure. Une j penance ane warantie oan les se ie i
_poksie sauvage, trowbhiat te, se dégage Qf ‘I i we ie compr nent Us ¢
ey Me rr Ha fark Wie? OTT i be 2k fe we At een ATE gine sitet ond
. preparent, discutent les moyens " Moniteur











































































a matiére de ce eenre undeébut :
sient ~ 7 sncretoren . i 4g ong sie gig 4b O out
que, haul. [henre des combats réflé spDMOXD MONTAS. : i dernier nay eh

te #, ve ¢ 4 x “ ‘
chis n'avail pas sonné. On attendait un
homine qui aliial au courage un ¢s-
ithe en. combinuisons. I





( La fin a demain )





es colo s essayérent de tout nour |
aonibiler ses yvaes. HL resta inébraul la-

} positions frappees sur des ut
bie. Mais i Bal fray pper jaste, Ou GUL Chambre des Députés ee

situation de Ja Dingtt a0
ct des. avis Sees:








recours ala Division, ces
Je voudrais taire celte rivalité mal- teefantn bes Tank Seba ier. 2 - Cour marti
heureuse entre Tonssiint et Rigaad, i La le a a6 1 Hier a éré juge:
Je voudrais jeterun. voile sur-ce siége- sabe une Konee partie de laséance Apres | - a éé condamné |
de Jacmel, qni mit en présence deux! leur sanction, le Dépuré Dartigue ob- , Commission
hommes faits pour s’entendre, Puent la parole. pour une ee d'inté- | Par
so'Ro postin ain ne mothers Ce es général. Il expligue que le Rapport de sess au Go
vex, Si eile. avait dur q on ne re reu- i] i a Cémntission des Com ptes-généraux Io ip re, Commission €
4 sail ce qui- 5 Acti, a été envoyé a une imprime- | trative avail fini le long

serait adveru. aa
. ie ie patient ére. Le Bureau de la Chambre, 9 et fis a
Rigaud sut partira temps. Toussaint ajoute- til, pric cette décision < TI Anivé, ee

PEL :
resla seul maitre, Sa populate S.a6e merie N.tionale étant surchargée depui

r ah. pon Ads} iP de $0. déts , el g € Cs p née S&S de
t & e: her te la q ge t Oo 0b Mai |

, p # obs im it a

Fr tbs ch, 5 bes tha a La Al “& ropole Git oul pla Ville \egirent ube circulaire, le

manudssc1 mneferte ex :
connils c Unefortec: cpfition or: | terdizant form Hement Mmpression das





ES nn ieee SE Ss Sars EEE LEE LTE



































































ions de tEmprant de “mode, sans oualiee le bon marché ex-

ontréler, ajoute-t-on, ce tionnel, et ce non seulement pour |
nos précédentes Commis- | rehausser le renom de sa maison déja |
tion des titres et effets si bien connue, mais princips ilement :
pour donner gitisfaction cv moléte asa:

que : bicatnlonke: | nombreuse el sympathique clientwle,

Ces articles serart vendes par sa
migrement question de «sai- aison, ruc. Bonnefol No72 p a
ominicaines ¥. ~ Voici ce | AAO, Fue bonnerol 2, en face

as lea New-York Com- dela Legation Américaine.
du 20 Juill let dernier. Nous pensons inutile de recom Ue |

°
e dune décision arbitrale, il a ay
i
ry
Le



=)

nque Nationale d'iath

‘cate rma

Consalidés 1900, 12 ¢/o
50° Répartition
La Banque Nationale d’Halti a Phon- -
neur Ginformer tes intéressés, quis
peuvent toucher & ses guéchels une

|
i
t
i
i
ee répartition ce un pour

der les goiis et talents artis tiques de: cent C1°/,) intéréts du 16 Ju tet an 15
Mme Lagojannis wu monde 6’égant du | Aont 4904, contre regus eb sur présen-
tation des bors,

Port-au Prinee, le dd Acdt 1904.

ila Compagnie Américaine
Ser é Sin Dominican Im-
une indemnité de 4 millions:
fs; ~-et-en--garantie-de cette
ree cédés les revenus des 4
Puerto-Piata, de Monte-Cristi,

High... fe de la. Capilale et de la Pro~
vince; Ghacin a su nppree ier. en tontes
circonstances, ses qualilés dart indis- |
ulaubles. i
Nous dirons seulement quelle comp- |
‘de Simana, jacqu’a liqui- | te plos de frentle aamees ins ta profes:
dette gui rapportera dans sion eta toujours Su donner enliére :
aticfaction-a-ses-nombrenux clients. Le
; an
a
|



steamer ORANJE NASSAU,
venant du Sud, et attendu ici,
vendredi le (9 cenrant. Hl repart®
rale méme joura 4 heures de
Vaprés-midi pour New- York, pre-

ved Tweets par an. .
Nous cioyons savoir que de beaux

ear € we mate ich | assortiments gj. choisis pour les fetes
emande du Consu otriche- | de fin d’annde, sont en route et arri-

matin les Légations et Con-} vorgnt sous peu
arboré lears couleurs respecti- | Nous dirons de plus que {a maison
Ber le 74” anniversaire de la} ost toujours dirigée, en lsbsence de
o Etencnis Jo. -eph, empereur | Mmo Lagojannis, par des demoiselles, |
ee TO c ongrie. } éléves perfectionnees par eile ct qui
des Ecrivains Haitiens | denneront comm? elie tonjonrs pleine
t pariira i deuxieme | et entidre satisfaction anx clients.
UXCHOISIS d Auleurs LIa~ 4 wd
dimpres ion sont ache- |: Binétcs et Intéréts pour | fous!
ence momentau brochage. | Les maisons no innis 136 Grand’
contient plus de 350 pages | Rue et 72 Rue Bonnefoi en fice ae ta
et en_petits caractéres. Les Légation Américain BE
oisisf6FMent chacunun oat et ‘tamment de | Europe et de PAmnerique
ngenres: Histoire et souvenirs; | toutes sortes d’ articles | de | in derniére
vyages, nouvelles, géographie ; |-mode . —~ frais, jovis nis, uliles et
















|nant la malle, frét et pessagers.
| =6- Port-au-Prince, 16 Act 1904.
Orr ro BIEBER & Co, agents.






Accouchements et maladies des femmes.
Let focieur Roche Grellier de la bi-
cullé de Paris, professeur de chirurgie

spératerre-a-ebeoie Natron a “Mer



rs “Brier rilidie, n isnevsables. le ni yvendu en |.
D, cringue, Pméme Ih Tispesable "Te (6 end decine, Meédeein honoraire de ia Ma’
rame ef comédie> | outre a des prix....... YAILLE! lernité.
a Joie du Jour! Consuliali ons ile 7a 8 heures du_
a8 sdu Pian °, “Une iavention laplas « Miguonetio- | inatin et de 2&4 heures dusoir.

nore: combien est’ désagréable | coquette » vient de yoir le joar et on
plano pourles audi tents invo- | dit-.que son succés-est tellement épatant
mnduainés A subir les Furies in- | que tout Ie monde élégant da High
pits ou mois ad ites des pia- | Life Parisien re bouscule pony se in
r€ces victimes de V'excésd’har- | procurer.
aan en pene I la lecture} = =— Qu’est ce que c'est?”

Urnal mé

ne rhénonéoo ane ue qu i Argent @ gagrer |

soe |» La Maison LAGOJANNIS annonce qu elle

Rue du Port, 47 tes

TOES SRY STEER mde gf POLE BEE LB OUR tar le > roe to OEE

P= pa
Six fois médailleé
7

65, rue Macujou (ci-devant rue de
Bel-air.) BouLevard DES vee UVES

LL Etabli “senne nt ne met en
vente cue du rhum age ¢ en moins
d'un an.

ERE Tee to CI IG. GE ELE COG ELON GEES ta

Francisco D.
fabricant de Ch

combust





Ae}
es

eles pi.
p tee oo sbmes chée argent cash,—~ crin de chevaux, et
Ft RMAs aires animabx, — vieux cuivie,— glaces
fs, — CITe,



jet vitres,~ peang cabrits et boeu
Pmicl, gomme de gafsc, etc.

— Appartez 136, roe Républicaine, Port
u-Prince, Maison Bleu No OU eveausés-Bazar

sous lontes ses formes me-
yatlaquent au piano et |’a-
» des valses langoureuses
eretsy peut conduire ~




oveur dorgue gui moud | Remerciements
‘ad le Beau Danube blew ou | Le Sénateur Sinexcieux WILLIAM re-
| mercie bien sinc€rement, aa nom de sa |
dine: c'est ce qu firme I famille tant a ls Capitae qua St-Lonis
oe + Planophobe enragé, on | du Nord, tous les amis qui ont assisté |
Pétude . appra-.| aux funérailles de S083 reggretté Frere Leuis
lats vont réjouir tous | MONFLEURY WHLLIAM que 12 mort a enie- dépot un a stock, — pour la
: | vé 4 sa plus chére affection. . vente en uros et detail. — de

| Il remercie aussi tous ceux gui ont; h = a
bien voulu lui adresser leur condoléances. | Chaussures en tous genres pour
Honumes,Femmes, Exrants.

euses :
! Bee aces artes ot [Il les prie de croire Asa plus profondg |
| Les commandiys des commer-
| cants de | ‘intérieur peurront étre

La Manufacture a fovjours en

la connaiss i ate
ance dul. -Gontre-Avis
gojannis devant de- Je, soassigeé, annonce au public que |
quelque temps 4 Pa- ‘Pavis pata dans les derniers puméros da | exécutées dans une Semaine a
ut particuliérement, | -a@Nouvellistes, concernant Mme F. Thi- | peu prés.
| 23, ruedes Frents-Foris, 23.

“ans la Capitale de! moihée, née Gertrade Dacosta, est nul
hi a lout ce Z ‘UL, et non avenu. |
Hi et de plus. a a) - Frbpeaic THIMOTHEE PORT-AU-PRINCE CitArri).



Lunique Purgauf naturel agre- PI ii

able a prendre - — Gans
Seule. dapositairg our

L Ka ill Minérale. Eaux minérales de V

: Centre la Goutle, la Teaeetia:
@ a 4
F i AEC OIS « e oOsep ho le Diabéte, les Coliques hépatiqu
La reine des eaua: purgatives,

la Congestion. du foie et toutes.
SE VEND A LA

manifestations de [ Ar hritisme.
Grande Pharmacie Internationale

a 3 ee FOURN
: ~ Views him S-Mihel | =
PORT-AU-PRINCE. ~ Produit de TP Usine St-Michel | ( Arcabaie) 1 da. pane

97, Rue cu Magasin de UBtal, 97. La plus haute récompense & VExpo- |
~ : _ sition universelle de Buffalo.

Aucune ean purgative natureile ne ' i
peut se vsnter Vune efficacité aussi Pare garantie Viellissement naturel Pris modérés: _
sire eLiussi suinta re que Peau purga- Vente en gros et en détail chez

















tive hopgioise FRANGOIS JOSEPH. le Fabricant
Elle est an Hiversell ement connue de- | . ,
pnis 20 csnées ctse vend partout, Maisou M. Sylvain

ELLIO RIO MBSE

erase mowers ree) 43, Rue des Front Forts, 43.°



Remede elfficace contre la favre’
paludéenne.

Petit ‘Syllataie “Theitien
dau Paige

Adopié par le Dépurtement de - ede PUnion
meen Publique. 4. Larousse:
Lavictoir
Harris
Petit-Godve
Café Lochard
der emia
Café de la Paix

bo a ee ne



your les enfants,
400 flacons deja &puises.

arent | eal =nn Tals at el

a ‘
I! ceo mniinens
/ : ree Mouvelles :

Jaren |

Couronnhes “te toutes bert .
_ Pravalil soigné...
S'adresser d Mme CHEFDRUE.

Bels- Verna, rue Maurepas_ Ne3

























Jacmel

récsalions. _Jacmel
Nw Lafontant

;



~ Pharmacen de de classe, ex interne |
des Hopitane de Paris,

a

st Ne. “Pep he aL

estos aiheies, Vom sements
aprés les repas et pet ndant la erossesse. |





Maus d “eato: mac, Dat see Sy renvois : V Ac t: ang-$ Sanmatre re ee oe
. ° one . as OE
Liqueur Hor : - ==
| O1 - Nous porton tons A la connaissan




Kola, coca, glyeérophos-de eh:
~Anémic. pales comlems, € re et tue rue du Quai, en face ‘d Tame
premature. toux, catarrhes, bronchites, ~£. Peloux & C0,
affections les os, croissances ef conva- fils, "
lescences difficile Un assori iment complet de planche
et cartelages de toutes dimensions en

Pilules Quotidiennes _Chéne et Fréne, a un prix défiant tonte



‘Constipations habituelles,engorge- | concurrence : — le millier 160.
ment du foie. > Des poteaus 4sur 4, Ssur 5 en: bois”
On peut trouver. Pantigastralgique durs (Tendre 4 Cailloux, Coma et Ba-:

sous forme de pilute. yabonda): ~ le milher® "990.

DRO’, ~- P nis ' 1 Messieurs les Eben A trouverant | so

I , ki = Hi, DESGRAVES des ie tels que le “‘Tehaicha ‘pour, a Gj ni
nmiectic | SoOPQgyveag , MEuUbies et cerewells. ee
Cdn sar a oe a er ater repre | GPS
a o BE an OouUGriaa- asic urs les i BS 61 en “|

gie. Pério’ > aigtie ie y Coron ue, jamais neurs pour des cammandes importa

de réteéciscement ni de bru ulure. — tes gue cons lenr prometions Vexée
Vichy. ter-< mee soin et promptitude,



ELH. PETE RS.&.G



Full Text


urneal Quotidien, Cormmrmercial et VAmnonctes

os CHERAQUIT,--- DIRECTE 1





-Abonnement pour Départemoent....

4 sacar
@ a Etranger 4 GOUBCE

20
O

CENTIMES










ppelons 4 nos abon japonaise s’est tenve pendant la nuit Ja continuation des pluies et Texode
ort-au-Princeque a quelque distance de Fentrée de des habitants chino's qui abandon-
ments que Yabon- Port-Arthory craignant des torpile nenten niisse Liao-Yene pour s’en-
nt-payable. davan- les _ponvant étre lancses dn port. fair vers le nord.

joe du journal sera Sr-Pererss. unG 16.—les rensei- La «Ges, ‘the de Bourses a pulidié
sement et sans avis gnements regus de Tehefon sar in une dépéche spéciale minoncant que
tous couxquin’au- so! le de Por t-Arthay les nin ives les Jnponais ont évaciue Hai- Peheng, |
coitté das reception russes, ne peas cpl CLPG CONMTIMES, , HAO fete \
quit _ ep De cetle sortie i] résulterait que les Paris 16.---4 o/o russe, J
Administration. - obus des balteries japonaises tom, & 0/o Japonais 15.

bent dans le port et qu'il] est impos.
sible aux naviresd’y rester pluslong- |



















temps. fae

“ O Derepepar a con “

Sr-Prtenspoura 16. - Le «Mi sea- , a

ger Officiels pablie une depeche d@> Comme nous Pavions promis, nous déla-

_Liao-Yang r-pportant que, WVapreés ( chous du recuesl publié par Mr PD. Tessier,
' directeur da Lycée, a Voecasion de Ta « saint.



les nouvelles regues de Port-Arthur, » ‘i on ee et
Le nar tac reees pendant lesiournees ° exaudre » de celle année, Ja disserla jon
les pertes russes pendant les journe '") suivante de Péléve Epmona, Montas( Philo

chefs dos ban- des 26, 27 cl O8 juillet sont les sUl- | sopbie) sur lus causes cl effels de PIndépen-

Ssh, Toulisan el vanies:— lrés 2 alficiers cf 248 hot dance Haitienne.

















‘ ' . r we * ve me cy t
hacun 1000 partisans, mes, blessés 85) cificfers et 1050 | [
dans te district de. hommes, prisonniers | olfieier et 83 | Lanuit du 4 Aotit 1789" marque
ssavancent parla hommes, plus 8 ambulaneiers. i dans Lbistoire une date decisive Elle
: ; ae a r } y sr 4O% aye i * oe” =) ° ;
e Lino, avec Vin- Vabseuce de toutrapport de Tehe- ; vit éclore un grand principe : le droit
P pour tout homme dexercer hibrement

truire la voie f rrée, fou, relalivement aux opérations de |

Sgn Tt

: we Ronnie, ext reaardée ses facullés et pour chigue peuple de
Vese dre de la Balti. aoe ee ace pet eee tendre, par toutes les forces de son
Vordre d= partir a Cee na da oe a pores oe, acai, Vers, le but qu'il s’est donné

'dre d> parr, Quel- japonaises du cote ce ia terre n’ont _povr idéal, Lralfirmation dus tel prin-
deja parts et Vautres encore about & aucun résuliat dae cipe impliquait logiquement Labolition
11€) quelques jours. . finitif. de Vesclavage. Les révolutionnaires
ble quel: premiére divi- Panis 16.— La protestation de la | frangats qui venaient de shonorer par
ne le-eap le Bonne-Es= Russie-contre in vinlation de la neu- | desi britientes reformes, auraientdait
/ renconrera des trans=~ tratité @e la Chine a Tehefou, a ete reuve Pune ipconsequence notoire

. 4 . était tector Pindealité 6
sion de transmise au Gouvernement di Mie i ® ils prétendaient rétablir Vinegalité en
one Teade la bosant sur le privilege de la peau.

La jouissance des droits impreseripli-
bles, proclamés par la Constituante,
Jevail étre reconnue a tous les grou-
pements humains. Mais tandis que dis-
P







!
‘pret a mer kado par fa légation frangaise a To- |
au euirassé kio.-- Dans cette affaire, la France |
1. agit. comme simple intermediaire, |
Vayant regi dela Russie aucune
So. observation. ~ La France ailleurs, |
Pet 4 » . an
>Lamiral Togo rap- en tant que ptssance neutie, nest

avant une








araisgaient en France, au souffle de
lesprit nouveau, Jes préjugés qui
aveient survécu aux Lemps auciens, yn
pelit peuple gémissait, désespéré, las
des tortures souftertes, des. longs jours
de détresse vécus. Des clubs se forme-
rent. On protesta contre le martyre
qu’il subissait. Ce futen vain.
La Révolation de’ 89 eut heureuse-
ment son écho & Saint Domingue. La.
nouvelle de la -prose dela Bastille s’y

redn type «Palladay pas directement inléressce et na
oulé dans fe com-. aucune raison d’intervenir actuelle-
a -ent== Dans les cercles bien mfor-
— Le grand duc més on est davis que la question
Czar a été définiti-. n'a rien d’argent et sera réglée par
e sou commande- la voic diplomatique.--- La nouvelle
Her au soir pour disant que la légation Russea Pékin
poe a protesté auprés du Gouvernement
he russes Chinois,est officiellement confir ee. éiait répandu. L’dmour de la liberté
Port-Arthar. Sr-Pgrenspounc 16.—I] nv arten | s était wecenlue, Les esclaves, fatigués
‘por la Molla de chungé duns lasiiaation cn Mand- ide mondie: une pltié quien leur refu-
rénssi a sesqui- chourie. Un rapport regu par rétat- | gait, n’attendaient plus qu'une occasion
Path = Lia major géudval menlionsic senleucut | pour se manifestcr. Is abaridonngient










Les

ia




















les chimps, les ateliers et se retiraient ganisa. L decal lacommandat
dans les montagnes. La poursuite était. pour mission d’abittre Vautorité
devenus impossible, cart heure appro- oussaint et derétablir Ve ge sup fusqu’a quel poi
_chait. , primé par tin decret de Sonthonax, le | teint le Troha de la
oe it BARONET 798. ance de la
La réaction gai allait se produire Lec ere dsbarque dans le Nord. Les | considére seulement le |
était indvitable. Los mémes causes qui hostililés s’ouvrent. A la. gorge | des. der de le vote dq
avaient déterminé en France l'anéan- Trois- Riles ot le général Maurepas | rit. esa a
tissement dela féodalité, Ia ruine de se révéle, ala Ravine a- -Couleavres ott | Ensuite, le p-otocole ¢
laristocratie. c’étaient celles qui Pim- , Toussaint eppose a Rochambeau une | entre la République qu.
posaient 4 Saint: Damingne. Les temps résistance héroique, les troupes indi- j blique Francaice, au sujet
avaiant marché, Vexploil tationdeVhom- * genes se couvrent de gloire. Puis, c'est | Aboilard, est sanctionné. Pu
me par (homme n'entrait pas dans ja | la belle défer “blena | Dinville Pierre loi do progrés; elle contrariait Pévolu- Les noirs de omingue, indis-} la loi erésnt un Lycée a J
tion de la société, ciplings, se trouvent en présence. des | une observation du Min’sir
Les noirs de St Domingue, qnoique ' "Grenadiers qui venaiént de soumettre: tion Publiqne, cette discusso
incultes, nen comprirent pas) moins, *Exyple née.
que Fesel ivage était ane déyradation Le choc est terrible. Mais pas un ne Entre temps, arrive un me
morale Les stpplices qu Ms enduraient | i recule, jis s ‘élancent dans la mélée | nat remettant on décret de
EH deur. avian pas. -retiréloe-contiment.- avec r age, ddsespérément. Da les voit. _de la session ui. estim
de leur dignil té, De ce sentiment nae ie ngiter ad milieu de ia flamme, graves, Le dép até Srerin dbp. :
quirent d'autres,non moins nobles. Peu | stoiques, Pendant deux jours, ils res- j loi deniandant a écablir on.
a peu ils se dével opperent. Une idée | tent la, inébranlables. Quand als voient } taire aux Goazices; le déput
irmmense tes résuma:. calle dela liberte, que tout est perdu, Que toute résistance 3 i Louis a subvention se VE
i



eae oe

















Le génie africain se recealinit dang} est impossible, ulors seulement ils | Eléonore Dagavbert do Cap-
Jame des esclaves. De graves événe- | sortent du fort. } On passe an rem
ments se préparaient. (Cette défaite fut plus belle qu’une | sénateur.Louis André fils. A

il victoire. Leclere ne se. le dissimula incident sur le dépouillement d

Lé commencement Ao cette épopée pas. Ii s'avoua‘impuissant & retenir l'é- | durant eave Purne dat te)
qui deveit. sboutir a l'lnd épendance | Jan des indigénes. Alors il sarréta a] d'étre dé ivrée, le bri
intionale tat troublesindéeis. Owe qr pots partis ‘sede de. Toussaint. }oard réunit la_m.jorité des
leva le premier et lendard Ne la pevoll , (élait ailleurs un point de son pro- le proclame sénat /
ne put résister, I mourat snpplicié sur peramme. Sey Lecture est dow née d'une
la place d'armes du Cap. Cofai le point Ala suite dune entrevue, le Pre
oe POINT! mier des Noirs fut. fait prisonnier et

‘-de départ de ee long mart - pets: de] oi.
° + L + e TAAPED os
r ryrologe qui, expédis en France. La nouvelle sen

, Le député Stérisy ai 6
pendant des années, s tlogubray Ta terre | des Rel: r E verieur
de St-Dormipene. |e, andil « comme nnete inée de pou- s Relations Earén

dee. a [ly eut une vive agitation, Les } Hos publique lit un intére
onan Bo SEO. : - ro reemret wir?
ie i puioinibea—adfaite ne —dseerinee “pRdigenes, 8. jee de pordre cette Tie [statwanr abord” peri
~ gen pas nos péres> Au contraire, ils t t ee
devinrent p Ing forts. D “a vl pees ant berie qu i's avaieut si péniblement ve- | Georges Stjourne conclut 448
Cup ree Pas fominee et a pine NE quise, bondiren idignation. Ges | celvi-cipourcertiins.<
, enfants, £e} chaines qu’ils avaient brisé at me ancien consul Jt
réanivent. Le ‘spectacle dutétre. beau d i. risées, ils 1 4
le ces inilliers. d'eselaves wenant a | les. wecepteraient plus. Tis périraient | ~~ Diautre-parts ae
te pete BESS ES PREMANT 8 olutot. La décis i t der des rentes viigéres 2 des
venous Tengaement de se saerifier | Pl@ ot. La décision quils avaient prise |
pour ta liber, eae S8GNel ide sauvegarder leurs droits, devient }.4u aa a eevee Ci ;
: 2 Vve
ena an Ae plus énergique. Elle se précise, en in- | ‘rins Corbier, Mn ae
‘| IIs ne a émentirent pas. Hs mar. finte une” nouvelle: se détacher com- | vice-présidente de VAssonzt”
cherent ala mort avec sérénité. Bouck-! plétement de la Franee. Enseignan’, Ji est fina’emeat
ne Moser, lpan.Branpaia ae HOLCMICHL Ge te ae
me ne eitaiqie eee None eareeh «La liberté est un moyen; Vinds: | l eobventionner,rétblir et. rb
ecier aque ces nonis, furent su- ° dias diffé ‘ ange
ir ne ¢ , Ve i diss différen’es comm:
“perbes Wandace et de bravoure. Une j penance ane warantie oan les se ie i
_poksie sauvage, trowbhiat te, se dégage Qf ‘I i we ie compr nent Us ¢
ey Me rr Ha fark Wie? OTT i be 2k fe we At een ATE gine sitet ond
. preparent, discutent les moyens " Moniteur











































































a matiére de ce eenre undeébut :
sient ~ 7 sncretoren . i 4g ong sie gig 4b O out
que, haul. [henre des combats réflé spDMOXD MONTAS. : i dernier nay eh

te #, ve ¢ 4 x “ ‘
chis n'avail pas sonné. On attendait un
homine qui aliial au courage un ¢s-
ithe en. combinuisons. I





( La fin a demain )





es colo s essayérent de tout nour |
aonibiler ses yvaes. HL resta inébraul la-

} positions frappees sur des ut
bie. Mais i Bal fray pper jaste, Ou GUL Chambre des Députés ee

situation de Ja Dingtt a0
ct des. avis Sees:








recours ala Division, ces
Je voudrais taire celte rivalité mal- teefantn bes Tank Seba ier. 2 - Cour marti
heureuse entre Tonssiint et Rigaad, i La le a a6 1 Hier a éré juge:
Je voudrais jeterun. voile sur-ce siége- sabe une Konee partie de laséance Apres | - a éé condamné |
de Jacmel, qni mit en présence deux! leur sanction, le Dépuré Dartigue ob- , Commission
hommes faits pour s’entendre, Puent la parole. pour une ee d'inté- | Par
so'Ro postin ain ne mothers Ce es général. Il expligue que le Rapport de sess au Go
vex, Si eile. avait dur q on ne re reu- i] i a Cémntission des Com ptes-généraux Io ip re, Commission €
4 sail ce qui- 5 Acti, a été envoyé a une imprime- | trative avail fini le long

serait adveru. aa
. ie ie patient ére. Le Bureau de la Chambre, 9 et fis a
Rigaud sut partira temps. Toussaint ajoute- til, pric cette décision < TI Anivé, ee

PEL :
resla seul maitre, Sa populate S.a6e merie N.tionale étant surchargée depui

r ah. pon Ads} iP de $0. déts , el g € Cs p née S&S de
t & e: her te la q ge t Oo 0b Mai |

, p # obs im it a

Fr tbs ch, 5 bes tha a La Al “& ropole Git oul pla Ville \egirent ube circulaire, le

manudssc1 mneferte ex :
connils c Unefortec: cpfition or: | terdizant form Hement Mmpression das


ES nn ieee SE Ss Sars EEE LEE LTE



































































ions de tEmprant de “mode, sans oualiee le bon marché ex-

ontréler, ajoute-t-on, ce tionnel, et ce non seulement pour |
nos précédentes Commis- | rehausser le renom de sa maison déja |
tion des titres et effets si bien connue, mais princips ilement :
pour donner gitisfaction cv moléte asa:

que : bicatnlonke: | nombreuse el sympathique clientwle,

Ces articles serart vendes par sa
migrement question de «sai- aison, ruc. Bonnefol No72 p a
ominicaines ¥. ~ Voici ce | AAO, Fue bonnerol 2, en face

as lea New-York Com- dela Legation Américaine.
du 20 Juill let dernier. Nous pensons inutile de recom Ue |

°
e dune décision arbitrale, il a ay
i
ry
Le



=)

nque Nationale d'iath

‘cate rma

Consalidés 1900, 12 ¢/o
50° Répartition
La Banque Nationale d’Halti a Phon- -
neur Ginformer tes intéressés, quis
peuvent toucher & ses guéchels une

|
i
t
i
i
ee répartition ce un pour

der les goiis et talents artis tiques de: cent C1°/,) intéréts du 16 Ju tet an 15
Mme Lagojannis wu monde 6’égant du | Aont 4904, contre regus eb sur présen-
tation des bors,

Port-au Prinee, le dd Acdt 1904.

ila Compagnie Américaine
Ser é Sin Dominican Im-
une indemnité de 4 millions:
fs; ~-et-en--garantie-de cette
ree cédés les revenus des 4
Puerto-Piata, de Monte-Cristi,

High... fe de la. Capilale et de la Pro~
vince; Ghacin a su nppree ier. en tontes
circonstances, ses qualilés dart indis- |
ulaubles. i
Nous dirons seulement quelle comp- |
‘de Simana, jacqu’a liqui- | te plos de frentle aamees ins ta profes:
dette gui rapportera dans sion eta toujours Su donner enliére :
aticfaction-a-ses-nombrenux clients. Le
; an
a
|



steamer ORANJE NASSAU,
venant du Sud, et attendu ici,
vendredi le (9 cenrant. Hl repart®
rale méme joura 4 heures de
Vaprés-midi pour New- York, pre-

ved Tweets par an. .
Nous cioyons savoir que de beaux

ear € we mate ich | assortiments gj. choisis pour les fetes
emande du Consu otriche- | de fin d’annde, sont en route et arri-

matin les Légations et Con-} vorgnt sous peu
arboré lears couleurs respecti- | Nous dirons de plus que {a maison
Ber le 74” anniversaire de la} ost toujours dirigée, en lsbsence de
o Etencnis Jo. -eph, empereur | Mmo Lagojannis, par des demoiselles, |
ee TO c ongrie. } éléves perfectionnees par eile ct qui
des Ecrivains Haitiens | denneront comm? elie tonjonrs pleine
t pariira i deuxieme | et entidre satisfaction anx clients.
UXCHOISIS d Auleurs LIa~ 4 wd
dimpres ion sont ache- |: Binétcs et Intéréts pour | fous!
ence momentau brochage. | Les maisons no innis 136 Grand’
contient plus de 350 pages | Rue et 72 Rue Bonnefoi en fice ae ta
et en_petits caractéres. Les Légation Américain BE
oisisf6FMent chacunun oat et ‘tamment de | Europe et de PAmnerique
ngenres: Histoire et souvenirs; | toutes sortes d’ articles | de | in derniére
vyages, nouvelles, géographie ; |-mode . —~ frais, jovis nis, uliles et
















|nant la malle, frét et pessagers.
| =6- Port-au-Prince, 16 Act 1904.
Orr ro BIEBER & Co, agents.






Accouchements et maladies des femmes.
Let focieur Roche Grellier de la bi-
cullé de Paris, professeur de chirurgie

spératerre-a-ebeoie Natron a “Mer



rs “Brier rilidie, n isnevsables. le ni yvendu en |.
D, cringue, Pméme Ih Tispesable "Te (6 end decine, Meédeein honoraire de ia Ma’
rame ef comédie> | outre a des prix....... YAILLE! lernité.
a Joie du Jour! Consuliali ons ile 7a 8 heures du_
a8 sdu Pian °, “Une iavention laplas « Miguonetio- | inatin et de 2&4 heures dusoir.

nore: combien est’ désagréable | coquette » vient de yoir le joar et on
plano pourles audi tents invo- | dit-.que son succés-est tellement épatant
mnduainés A subir les Furies in- | que tout Ie monde élégant da High
pits ou mois ad ites des pia- | Life Parisien re bouscule pony se in
r€ces victimes de V'excésd’har- | procurer.
aan en pene I la lecture} = =— Qu’est ce que c'est?”

Urnal mé

ne rhénonéoo ane ue qu i Argent @ gagrer |

soe |» La Maison LAGOJANNIS annonce qu elle

Rue du Port, 47 tes

TOES SRY STEER mde gf POLE BEE LB OUR tar le > roe to OEE

P= pa
Six fois médailleé
7

65, rue Macujou (ci-devant rue de
Bel-air.) BouLevard DES vee UVES

LL Etabli “senne nt ne met en
vente cue du rhum age ¢ en moins
d'un an.

ERE Tee to CI IG. GE ELE COG ELON GEES ta

Francisco D.
fabricant de Ch

combust





Ae}
es

eles pi.
p tee oo sbmes chée argent cash,—~ crin de chevaux, et
Ft RMAs aires animabx, — vieux cuivie,— glaces
fs, — CITe,



jet vitres,~ peang cabrits et boeu
Pmicl, gomme de gafsc, etc.

— Appartez 136, roe Républicaine, Port
u-Prince, Maison Bleu No OU eveausés-Bazar

sous lontes ses formes me-
yatlaquent au piano et |’a-
» des valses langoureuses
eretsy peut conduire ~




oveur dorgue gui moud | Remerciements
‘ad le Beau Danube blew ou | Le Sénateur Sinexcieux WILLIAM re-
| mercie bien sinc€rement, aa nom de sa |
dine: c'est ce qu firme I famille tant a ls Capitae qua St-Lonis
oe + Planophobe enragé, on | du Nord, tous les amis qui ont assisté |
Pétude . appra-.| aux funérailles de S083 reggretté Frere Leuis
lats vont réjouir tous | MONFLEURY WHLLIAM que 12 mort a enie- dépot un a stock, — pour la
: | vé 4 sa plus chére affection. . vente en uros et detail. — de

| Il remercie aussi tous ceux gui ont; h = a
bien voulu lui adresser leur condoléances. | Chaussures en tous genres pour
Honumes,Femmes, Exrants.

euses :
! Bee aces artes ot [Il les prie de croire Asa plus profondg |
| Les commandiys des commer-
| cants de | ‘intérieur peurront étre

La Manufacture a fovjours en

la connaiss i ate
ance dul. -Gontre-Avis
gojannis devant de- Je, soassigeé, annonce au public que |
quelque temps 4 Pa- ‘Pavis pata dans les derniers puméros da | exécutées dans une Semaine a
ut particuliérement, | -a@Nouvellistes, concernant Mme F. Thi- | peu prés.
| 23, ruedes Frents-Foris, 23.

“ans la Capitale de! moihée, née Gertrade Dacosta, est nul
hi a lout ce Z ‘UL, et non avenu. |
Hi et de plus. a a) - Frbpeaic THIMOTHEE PORT-AU-PRINCE CitArri).
Lunique Purgauf naturel agre- PI ii

able a prendre - — Gans
Seule. dapositairg our

L Ka ill Minérale. Eaux minérales de V

: Centre la Goutle, la Teaeetia:
@ a 4
F i AEC OIS « e oOsep ho le Diabéte, les Coliques hépatiqu
La reine des eaua: purgatives,

la Congestion. du foie et toutes.
SE VEND A LA

manifestations de [ Ar hritisme.
Grande Pharmacie Internationale

a 3 ee FOURN
: ~ Views him S-Mihel | =
PORT-AU-PRINCE. ~ Produit de TP Usine St-Michel | ( Arcabaie) 1 da. pane

97, Rue cu Magasin de UBtal, 97. La plus haute récompense & VExpo- |
~ : _ sition universelle de Buffalo.

Aucune ean purgative natureile ne ' i
peut se vsnter Vune efficacité aussi Pare garantie Viellissement naturel Pris modérés: _
sire eLiussi suinta re que Peau purga- Vente en gros et en détail chez

















tive hopgioise FRANGOIS JOSEPH. le Fabricant
Elle est an Hiversell ement connue de- | . ,
pnis 20 csnées ctse vend partout, Maisou M. Sylvain

ELLIO RIO MBSE

erase mowers ree) 43, Rue des Front Forts, 43.°



Remede elfficace contre la favre’
paludéenne.

Petit ‘Syllataie “Theitien
dau Paige

Adopié par le Dépurtement de - ede PUnion
meen Publique. 4. Larousse:
Lavictoir
Harris
Petit-Godve
Café Lochard
der emia
Café de la Paix

bo a ee ne



your les enfants,
400 flacons deja &puises.

arent | eal =nn Tals at el

a ‘
I! ceo mniinens
/ : ree Mouvelles :

Jaren |

Couronnhes “te toutes bert .
_ Pravalil soigné...
S'adresser d Mme CHEFDRUE.

Bels- Verna, rue Maurepas_ Ne3

























Jacmel

récsalions. _Jacmel
Nw Lafontant

;



~ Pharmacen de de classe, ex interne |
des Hopitane de Paris,

a

st Ne. “Pep he aL

estos aiheies, Vom sements
aprés les repas et pet ndant la erossesse. |





Maus d “eato: mac, Dat see Sy renvois : V Ac t: ang-$ Sanmatre re ee oe
. ° one . as OE
Liqueur Hor : - ==
| O1 - Nous porton tons A la connaissan




Kola, coca, glyeérophos-de eh:
~Anémic. pales comlems, € re et tue rue du Quai, en face ‘d Tame
premature. toux, catarrhes, bronchites, ~£. Peloux & C0,
affections les os, croissances ef conva- fils, "
lescences difficile Un assori iment complet de planche
et cartelages de toutes dimensions en

Pilules Quotidiennes _Chéne et Fréne, a un prix défiant tonte



‘Constipations habituelles,engorge- | concurrence : — le millier 160.
ment du foie. > Des poteaus 4sur 4, Ssur 5 en: bois”
On peut trouver. Pantigastralgique durs (Tendre 4 Cailloux, Coma et Ba-:

sous forme de pilute. yabonda): ~ le milher® "990.

DRO’, ~- P nis ' 1 Messieurs les Eben A trouverant | so

I , ki = Hi, DESGRAVES des ie tels que le “‘Tehaicha ‘pour, a Gj ni
nmiectic | SoOPQgyveag , MEuUbies et cerewells. ee
Cdn sar a oe a er ater repre | GPS
a o BE an OouUGriaa- asic urs les i BS 61 en “|

gie. Pério’ > aigtie ie y Coron ue, jamais neurs pour des cammandes importa

de réteéciscement ni de bru ulure. — tes gue cons lenr prometions Vexée
Vichy. ter-< mee soin et promptitude,



ELH. PETE RS.&.G