Citation
Nouvelliste

Material Information

Title:
Nouvelliste
Creator:
Nouvelliste (Port au Prince, Haiti)
Publication Date:
Copyright Date:
1903

Subjects

Genre:
newspaper ( sobekcm )

Record Information

Source Institution:
University of Florida
Holding Location:
University of Florida
Rights Management:
The University of Florida George A. Smathers Libraries respect the intellectual property rights of others and do not claim any copyright interest in this item. This item may be protected by copyright but is made available here under a claim of fair use (17 U.S.C. §107) for non-profit research and educational purposes. Users of this work have responsibility for determining copyright status prior to reusing, publishing or reproducing this item for purposes other than what is allowed by fair use or other copyright exemptions. Any reuse of this item in excess of fair use or other copyright exemptions requires permission of the copyright holder. The Smathers Libraries would like to learn more about this item and invite individuals or organizations to contact Digital Services (UFDC@uflib.ufl.edu) with any additional information they can provide.
Resource Identifier:
LTUF ( ACN6482 )
OCLC ( 0012544054 )
AlephBibNum ( 000471641 )

Downloads

This item has the following downloads:


Full Text


















: CENTIMES 4 Ahonnement pour Département....1.20 GOURDE

_@ -« _ Etranger 4 PAR. eis



journal, angle des rues Bourjolly & Fort-Par,



r les communications aux bureaux du





“eed

AGHI - FRARCEIE E «Le «Smolensk» et le «St-Péters-. ment des épovx en désaccord, c'est d’an-
SPE PEARY ?!*© & bourge wont pas passé les Dardanel- | roncer ¢au public, au commerce» quills se
ABLES TELEGRAPHIQUES — les comme navires de guerre, mais | désintéressent de leurs actes réciproques.

ip nucheade TWWanrda Ces avis peuvent révétir une forme sévére
NOPOLE du NOUVELLIST 7 Traité de Parie ce. Neibile paces pon graves amnsante et patfois révoltante.
RODUCTION INTERGITE: sccpratgenge deci vent Fee res os cc oe s deux premiers cas, rien d'é~
Da eg ge wWestnuollement contesté aux nie | pans ifs aos on. dee, un bean” mati a a...
nouvelle rencontre de Roméo et Juliette —
assidiment occupés a effacer le souvenir
da sevrage iréfléchi.

“inne dee aie

tnt

Pererspourc 18.—Le ministre Vires marchands. Leur transforma~
ere n’a vecu aucun rapport , on ultérieure en navires de guerre
relatif 4 Vattaque des _posi- “ne regarde pas la Purquie et le traite
ponaises au col de Motien; est muet sur ce sujet.» Mais voici une troisiéme classe qui mé
on ne regarde. pas comme im- | Panis 18.---Le 40/0 russe a fermé p tite un peu plus dattention. Il s’agit de
é qo’ane attaque aif été faite, 2921/4, et le 4 o/o japonais a 73 3/4.) laforme -réveltante, a tous points con~
al Kellerest-irasactif. Mais. Lonpres 19.—Dans les cercles of- ; @amnable, En_ cela, Vavis matrimonial a
: e, décla- - ficiels, la saisie de navires anglais + Pas depuis quelque temps Gie allure ex-—-
pn aee i ge ng eg ae trémement curieuse, passablement dange-
ula flotte votontaire t Usse est con~ reuse. Une-vraie bataille.a.coups..redou-
comme étant une atternte on ; aoe

a : aa blés de révélations aussi insensées que
avec 2 divisions. Il est plus’ ne peut plus grave aux lois interna- blessantes. Le combat cesce le plus sou-”
bable quil ¥v avait senlement tionales. , oe

. vent faute ...d injures.
oe consent des Vorer iy Menage OU les Cpoux ont dix,
prés ies derniers ourd’l lite 4 donn ze

3

en diet

Loaner





en












een ae ne wae hee etna dee Seis














sinistres discutet
er a









Â¥ i

vingt ans durant, vécu de la











é ‘tatemajor géené="s : ataecas part ie, mene wane existence-cote 2
daponais-semblentavoir-sus- Pétersbourgs.---Quoiqueles. cote. Gel les_faiblesses -étant de tous

es. ages, surgissent.parfois comme —
+de-vtais—rolcans. Car-ne-pepsez-pas-que—
‘Age améne tovjours lexpérience.

ur marche en avant suritous “tunniques reconaissent aux Russes
unis; mais.’arrétactuel est peut-- le drort-d’arréter et de controler és
essaire. pour procurer aux courriers 4 destination du Japon,lon Eh bien, une-mésintellicence survient-
quelque repos.---H est pos- croitque le Gouvernement Britanul- toe te6 gpoux-2coni ie ny.
baue lea J: feel ne nratocter itre cette action, ! ntre les époux---conjugalement vieux
ique€ les aponais veuillent que protestera contre Cele AaClOnh, | to ptgs-prompra Pécritnre;-de-sa~ belle —
e-résultat des opérations les navires «Smolensk» eb rSt-P clers- | plume, batit la petite adresse au public.
uP. _ bourg, ayant passé les Dardanelles | Immédiatement, Vautre conjoint prend











tons eda sont RNe



snaiastin










Be _eomme navires.de la marine mar la-défensive: Imaginez-vous pat exemple~
chande. une femme criant sans la moindreréserve, _

sn : les miséres, les tracasseries de quinze ans _
de vie intime. Les plus légers détails _
“lsont jalousement rotés, signalés et de”
| cette focon, elle espére obtenir du pu-—
blic. érieé en juridiction, un jogement
206 rable, 3 a é
ri, vous m’avez abandonnée, je suis fem-
me, cest-a-dire &tre faible; jar cherché
un-apput. «Voyez done de grandes dames
deta haute société, avec leur bilan de per-

pétuels accrocs a la fidélité. Ce ne sont _













rsque “vous ouvrez. Un quoudien,...
aprés en avoir-vo la premiére, la seconde ;
page, ne_négligez pas la troisiéme. C'est |
dordinaire la place consacrée aux anbone |
ces parmi lesquelles se distingue une ca |
. ; de a 3 e NLA ad .

otic spéciale 1s ae em pas cepesdant—des-—nécessiteuses: voila les-
| coupables ». .

| Beau raisonnement ! Elle croit avoir trou-
vé un argument irrésistible lui obtenant
Vindulgence sociale. Se réclame-t-on d'un
honteux exemple? Elle ne s’apercoit gué- .
re, la malheureuse, que la copie dépasse



















paou,ains “-Qu’estece donc qu’unayis matrimonial ?
ailles et 1J2 ~-Risquons une définition, Une maniére,--
eg l'appellerons-nous, --de dissondre simple-
--La Russie mentl’enion pat la voie de la Presse ou l'e-
complication tape franchie qui conduit au divorce pro-

: derapiieads b ai ou ‘maw
_ Ale-pays a-s¢s mozars bonnes 08 mau: | malb qu
, yalses via aénéralité de ses habitants, se- | de beaucouh le modéle. Smee
_londes .gotts, les sentiments, adoptent Evidemment, nul n’aura jamais le cou-
rtaines habitudes, alors qu'une infime | rage de défendre la femme commettant

: portion. st aussi: les condammer. L'usage | la faute dont lexpiation ne finit point :

* cesitee an. milieu comme an organe ! la trahison de 1a foi jurte. Mais on n'est

. -a&-notre-corps. Ainsi,: le premier mouve-, pis umiment: reproductti¢e, on est chef
































élaisste par «
¢ mati inconscient, dépravé; c'est le la~ +
beur honnéte assurant l'éducation des _
enfants. Car le. protecteur en veine d’a-
musements passe vite. at
En outre, le temps jaunit la gazette, | plessy.—
mais laisse les caractéres qui y sont im- | entretien:
primés. Un jonr, peut se dresser aux yeux | Un hasard

"des enfants déso'és, con{us, Phamiliante | aujourd h

polémique d'un pére, d'une mére qui, aa | Ne |
lourd reproche d’avoir failliaw devoir,au~ | com

“ont associé celui d’avoir offert bénévole-

“ment leur dignité en pature 4 tout un
pays. Lenfant, c'est le point d’arrét dans

“Ia famille vers lequel il convient de se
tourner constamment. :

. i_Parbre de la trahison produit. ses |
fruits empoisonnés, celui de la fidélité en.
donne de merveillenx. Nous avons des
haitiennes, vraiment femmes, toutes de] Si {Out macon a |

dévotimear, de bonté, de sacrifice, tenant | un profane en remp )
TY € eg er te-estime “la vertu; ta” pedeur. | oalues, a4,plus torte al Q Gi.

Lorsque les hasards malheureux du mé-{ Maitre de L Ordre. vous avez ce drvit; et | _« Pour Vinitiation do profane
page les séparent du foyer, elles mon- | érant donnés les besoins-de la loge, je ne | Mondésir, jai compté au ven.
trent une courageuse résignation. Elles | pouvais qu’accepter le profane Ricco que | ¢ un bon payable a délai déterminé
ne ressembleat pas 4 loiseau qui, laché | que vous avez présenté. Mais..ces consi- | it souscril le f°. Mondésir. Ce
sm ae $a-€age, sautyle sur-les toits, moda- 4 -dératiens gists de -céié, -ne trouvez-vous .
lant son ra | pas mauvais, Monsieur Dessources, qu’-
Te tt ‘Poa Grand Maitre de [Ordre puisse s'enté
_ : alot oujoure Sioatier
~—“geeat bien nous divertir, lorsque leur | é:ant délicat, moi a votre Veontinuer les réparations.
ridicule, mélé a une trisie impudence n’at~] rais bien gardé de m’en méle: Laue c’est-ainsi quil agira? f
‘tire pas de préférence une larme de pitié. | Mais passons. Pour votr erne,voi- | f.:., le lundi suivant, il eut ua.

ere it



«
pin ecasacsaies

| montant de initiation de ce fr.-. Ri “Suite | _m/écrivit poat
—“Paxeda- Gre Or. surlinie Pp ention de sts
tiation du profane Ricco ‘| eravaux. Vous jugerez par cette |
Cemhienss ae _tqula a at pe
eee “Denk. ee. i loge pour achat et visa d’un bref - | soucie du bonhear de la Loge .
Port-au-Prince, 19 Juiltet-r90q7| “Scivats er Raglements ges = «na dé contin
__A Monsieur Dessources Durressy, | raux de Vordre achetés du Gr

Grand Maitre del ordre maconnique.—E.V. | uple :





~ Monsiear,
| Ce n'est que hier qa’un par hasard m’a
a mis_sous les yeux les paroles pieines de
fiel, de calcmnie et de haine que vous a~
vez publides contre moi dans cette leuille.
de chou qui s appelle la #Freernttés: | Ricce ha
—jen matte! a due} glace)

“de @ 40a servi a
enu0n, ef si Vou:

C

le-rigorisme on caraciéte,
prétepas 4 Padutaion €
mais vous, Grand Mei
moi,vénérable du Mont-Libin, nous poo-
ns nous faire ensemble, De ti cette a=
nimosité que vons m/avez vouée tout le”
long des jours. Mais laisez-moi vous dire,
M ar Des:ources, que je mien s
mogué, comme je me moque de vous,pa
ce qué vous tes un tripotier et un vilin- |
_ trigant, parce que vous passez tout votre |
: votre vie qui 1’ quée par va
aucune bonne action, 4 embroliiller tou-
joursies cartes dans le monde protane com: ;
‘me dans le monde magonmique, 4 trou-
Dler Ja limpidité de [cao,
tirer votre Epingle da jea







~ La féte du 24

Nous rappelons 4 ceux-qui prétent leor
/concours aux dames de St-Vincent de
Paul--- acteurs, artistes--- qu’ils sont
contojués cet apres-midi A 4 heures au
local de-la—Présidente de lGbsivre, 146,

Rue duo Centre.
Les cartes de la fate sont en vente chez
bles membres de ta Société de” St “Vincente
[de Pan]. On en trouvera aussi au Bu-
_| reau de notre Rédaction.
Distributions de Prix








ant, - pa Pr consdqnent; engageren
aucune facon, notre Tesponsabilite,











scolaires. ce

Chambre des Dép.ités | On récompense soleanellement, en effet :
ile 2t les éléves des Soeurs de la Sagesse,

signifié ma suspension pour | “Bier. la
permanence étant déclarée, la |
Régorique do 2 da meme mois; | Chambre des députés devait travaiiler poor | le 25 cevx du Séminaire, le 26 les Cleves.

pas. ee o S108 fe -élire surtout les candidats ala Chambre | du Collége Bird-et-le 29 les pensionnaices ~
| de St-Joseph de Clony, a Lalue.

ites, . ,
ae ' des Comptes, mais on n’a pu le faire fau- |
te de trois inviolables. Et les écoles nationales? On n’entend
: "300s dnpeaet pour vous per- A la sé d rien dire en leur faveur.
faire de si grandes largesses? a seance de ce jour, on commen: .
8 i cera probablement ces élections. Douceurs Conjugeles
A Pétion Ville. Le soleil se couche sur

ge d'archiviste 4 la Chambre Dernisr R .
ernier Happor i les coteaux de Bourdon. Hs sont mélanco-

ptes, ne vous rapporte par mois
“ ~H-nous-revient que la Commission } |; . poe as
| liquement assis sous la galerie d'une co-

Enquéte-administrative activevia rédac- |
| quette villa,
, Loreibn'est pasde comparaison pos-
sible entre ma panvre Emilie et toi. Je
maudis le ciel de avoir ravie 4 ma ten-
dresse. Elle était bonne, douce, orgueil-
leuse de porter mon nom: Tepowse: selon
les. eritnres | eae

ELLE. — ‘Oui, ¢ mon ami, ta prem! rare e.
femme était un ange}
sborc = Ne—raltle past Respee Sg
moire de la morte-

Exte.—Mais....je-ne puis qu’admirer
le caractére de feu E Emilie. Econome, gaie,
charitable, nullement médisante, et jolie
combien jolie! Tous ceux gui Pont cox as
nue ne penvent évoguer s2 chére ima ze
sans étre émus. Er (d'un ton ému) moi-
méme jeje.

Lur.—Commeat! Tu pleures?
Ener: ~Tu-ne-savraisteregrenterplas
que nioi....carsi elie n etait pas morte,
jaurais up-autre mar, |

Avis

La soussignée, sage-femme de la Po~
lyel inique-Péan, prévient ses clients
gu’elle se tient a leur disposition, pour






















pant M',que j'ai i pulvérisé vospro-.|.d
mieux par. la justification claire | tion de son Rapport sur les Tifres roses.
des dépenses faites lors des di- | On dit méme que ce travail important,
tions dont vous avez vous) qui couronnera l’ceuvre de la Commis:
rlé dans votre. entretien de la | sion, pourra ire livré au Gouvernement
té»; maintenant que j'ai. prouvé|.a la fin-do. présent.moils.
lomnies ne pouvaient pas m’at- | _La Commission se sera ainsi libérée de
de-soupgonque vous aviez] son-iniportante ev déticate vache et pour-
uvoirsoulever sur_mon honnéreté, | 1 prendre un repos _mérité, — 2 moins
: quelle ne soit Tetenue pour aurre cause.
cf par votre farapination ~“‘Fndustrie Agricole
et tourmentée, lai 201 enfi On s’oceupe aux Etats Unis,---signale
bic noite contre le Bulletin « me ple a>
: . exploiter la patate comme plante pro-
4 ae eat : | ductve de sucre, ear il est reconnu qu’ell
-contient-autant de sucre que }1 betierave
| VoilA une nouvelle industrie qui va nai-
Fre aux-Etats. Unis «le sucre de_patate.»
ani Haiti est irés propice a la culture de la
ae tate p HWos industricis-ne- powrraient- ~is-
d i e ou
Vous vous cramponnez a je-ne- | pas cherchier a utiliser cetie précicus
uel vieux systéme démodé et | Nilaup
. ee eeiais Ha Nous semines heureax de pouvoir an-
P tanail qui honore. | noncer un mieux sensible duns Vétat de

peu votre -o% £ MG notre viel ami et collaborateur NILAup, |
| étre consuitée, lous les jours de-3 a 5-

souffrant depuis quelque temrs.
Nous gspérons gwil se rétablira bientot | heures, au Neo 95 de la rue.des Caser-
| et continuera ses gazettes rimeées ® Si jeu- ‘nes, Ceax qui voudront-requérir-son
_ministere pendant la nuil, sont priés de


















































































ral cate e | nes et Sh. $i primesauticres.
‘alnsi: i sans crier ha J RE Docteur Riboul |
sapprenons que te Dro Alexandr

oul-éstalité-depats- dJandi-i-a-eu-4us« : seag ok
qi 4 4o degrés de figyre. | M. Assap Marouy, propriétaie dav
"Nous-sovhaitons un prompt rétablis- | ¢Grand Cafés, annonce aw public la ye"

| sement 2 notre distingué Ducteur etami. | ouverture de l’Etab‘issement pour depuis

Ezamens | samedi, 16 da courant, avec un matériel
P nouveau,

Les examens ce poursuivent toujours | |
dans la Compagnie’ d’Tafanterie du Cen- 7] — --On-y-trouvera_accneil bienveillant, ser
tenaire. | vice actif et consommations de premier
| Depuis ro jours, les Membres de la | choix.
Eoecmision cont 4 la besogne; et pour} La Direction n’est pas_ responsable des
; Lachever ‘examen des 120 soldats sur les | bons qui_ ne portént pas ‘la signature du
manauvres, le Ur, la gymnastiquey le. ne | propriétaire. A ibuer
| wice infévieur, qai compreanent une sone
Be subdivisions, il four Ge ‘encore deux | Grande et belle Hal te a Pépreuve du
| semaines d’emblée.—lIls seront méme obli- | feu, — nouvellement réparée.
de travailler le dimanche.---En ce qui Angle dés’ Rue du Peuple et Pavée
ene leg Eléves, tout fait prévoir que (ancienne Halle Killick).
moray final sera satistaisant. S'adresser 4 Nemouns Toomas.




















































Digestions aituoliea, siden
aprés sles repas et pend ant la grassesss.
Maux d’estomac, nausées, “renvois

Liqueur Hor

ola, coca, glycérophos-de chau
Anémie, pales couleurs, épuisement
prémuturcé, tous, ealarrhes, bronchiles
affections des os, croissances ef conve
lescences diff ficiles.

Pilales Que stidiennes }
s habituell go mo |
om gar oa eo 4 ,engorge : tank dis 1900. 42 5 a
O : 49e Répartition
sous [1 situ i La Banque National: d’ Haiti a Vho :
. : ge sh one informer les intéressés, qu/ils
beet t. - oe aT ae pet ner a ses guichets unequa-
° he + rante ne vépariiteon deur pours
Injection Desai aves ‘cent (12/0) intéréts du 16 Juin av 15°
—Guérisoa comp ele dela Blennorrha Juillet-1904;-coatre- reeue oF our: ane
__gie Diviods a aigii2ouebroaique, jamal SeutATOE os des Bons.
de rétrecisse nesta de bru





t "La Legnlons el le ¢
rs pour ‘Haiti des. de |

mine les de Vitter



le Drabete, les Co! ique s s hépatiques,

la Congestion du foie et toutes Tes

manifestations_de—Artiriisme | 10-heures a midie “ti .
_ Echantillons et confé . Général, de 9 heures A midi et de 3 a

céitbre professcur Laxpo ZN i 6- Bhenres.-

serves aur me lecins.

_Les: heures de burew = réception
pour le serviee de la Légation sont de

wee de la Sane paid
/ GUARIN GONZALEZ _
_ Port au Prince, 14 Juillet.





Feud Qt couran: dans |

jedi UL repartira soit’ le méme |

soir ou le lendemain malin, pour

- New-York, prenant la malle, frét au-P rine eet
at passagers,— Ux avis ultérieur ! cuir ibis tate
fixera son départ exact.

-Orto BIEBER & Co, one.
Port: “aul Fone Het 1904.





Full Text


















: CENTIMES 4 Ahonnement pour Département....1.20 GOURDE

_@ -« _ Etranger 4 PAR. eis



journal, angle des rues Bourjolly & Fort-Par,



r les communications aux bureaux du





“eed

AGHI - FRARCEIE E «Le «Smolensk» et le «St-Péters-. ment des épovx en désaccord, c'est d’an-
SPE PEARY ?!*© & bourge wont pas passé les Dardanel- | roncer ¢au public, au commerce» quills se
ABLES TELEGRAPHIQUES — les comme navires de guerre, mais | désintéressent de leurs actes réciproques.

ip nucheade TWWanrda Ces avis peuvent révétir une forme sévére
NOPOLE du NOUVELLIST 7 Traité de Parie ce. Neibile paces pon graves amnsante et patfois révoltante.
RODUCTION INTERGITE: sccpratgenge deci vent Fee res os cc oe s deux premiers cas, rien d'é~
Da eg ge wWestnuollement contesté aux nie | pans ifs aos on. dee, un bean” mati a a...
nouvelle rencontre de Roméo et Juliette —
assidiment occupés a effacer le souvenir
da sevrage iréfléchi.

“inne dee aie

tnt

Pererspourc 18.—Le ministre Vires marchands. Leur transforma~
ere n’a vecu aucun rapport , on ultérieure en navires de guerre
relatif 4 Vattaque des _posi- “ne regarde pas la Purquie et le traite
ponaises au col de Motien; est muet sur ce sujet.» Mais voici une troisiéme classe qui mé
on ne regarde. pas comme im- | Panis 18.---Le 40/0 russe a fermé p tite un peu plus dattention. Il s’agit de
é qo’ane attaque aif été faite, 2921/4, et le 4 o/o japonais a 73 3/4.) laforme -réveltante, a tous points con~
al Kellerest-irasactif. Mais. Lonpres 19.—Dans les cercles of- ; @amnable, En_ cela, Vavis matrimonial a
: e, décla- - ficiels, la saisie de navires anglais + Pas depuis quelque temps Gie allure ex-—-
pn aee i ge ng eg ae trémement curieuse, passablement dange-
ula flotte votontaire t Usse est con~ reuse. Une-vraie bataille.a.coups..redou-
comme étant une atternte on ; aoe

a : aa blés de révélations aussi insensées que
avec 2 divisions. Il est plus’ ne peut plus grave aux lois interna- blessantes. Le combat cesce le plus sou-”
bable quil ¥v avait senlement tionales. , oe

. vent faute ...d injures.
oe consent des Vorer iy Menage OU les Cpoux ont dix,
prés ies derniers ourd’l lite 4 donn ze

3

en diet

Loaner





en












een ae ne wae hee etna dee Seis














sinistres discutet
er a









Â¥ i

vingt ans durant, vécu de la











é ‘tatemajor géené="s : ataecas part ie, mene wane existence-cote 2
daponais-semblentavoir-sus- Pétersbourgs.---Quoiqueles. cote. Gel les_faiblesses -étant de tous

es. ages, surgissent.parfois comme —
+de-vtais—rolcans. Car-ne-pepsez-pas-que—
‘Age améne tovjours lexpérience.

ur marche en avant suritous “tunniques reconaissent aux Russes
unis; mais.’arrétactuel est peut-- le drort-d’arréter et de controler és
essaire. pour procurer aux courriers 4 destination du Japon,lon Eh bien, une-mésintellicence survient-
quelque repos.---H est pos- croitque le Gouvernement Britanul- toe te6 gpoux-2coni ie ny.
baue lea J: feel ne nratocter itre cette action, ! ntre les époux---conjugalement vieux
ique€ les aponais veuillent que protestera contre Cele AaClOnh, | to ptgs-prompra Pécritnre;-de-sa~ belle —
e-résultat des opérations les navires «Smolensk» eb rSt-P clers- | plume, batit la petite adresse au public.
uP. _ bourg, ayant passé les Dardanelles | Immédiatement, Vautre conjoint prend











tons eda sont RNe



snaiastin










Be _eomme navires.de la marine mar la-défensive: Imaginez-vous pat exemple~
chande. une femme criant sans la moindreréserve, _

sn : les miséres, les tracasseries de quinze ans _
de vie intime. Les plus légers détails _
“lsont jalousement rotés, signalés et de”
| cette focon, elle espére obtenir du pu-—
blic. érieé en juridiction, un jogement
206 rable, 3 a é
ri, vous m’avez abandonnée, je suis fem-
me, cest-a-dire &tre faible; jar cherché
un-apput. «Voyez done de grandes dames
deta haute société, avec leur bilan de per-

pétuels accrocs a la fidélité. Ce ne sont _













rsque “vous ouvrez. Un quoudien,...
aprés en avoir-vo la premiére, la seconde ;
page, ne_négligez pas la troisiéme. C'est |
dordinaire la place consacrée aux anbone |
ces parmi lesquelles se distingue une ca |
. ; de a 3 e NLA ad .

otic spéciale 1s ae em pas cepesdant—des-—nécessiteuses: voila les-
| coupables ». .

| Beau raisonnement ! Elle croit avoir trou-
vé un argument irrésistible lui obtenant
Vindulgence sociale. Se réclame-t-on d'un
honteux exemple? Elle ne s’apercoit gué- .
re, la malheureuse, que la copie dépasse



















paou,ains “-Qu’estece donc qu’unayis matrimonial ?
ailles et 1J2 ~-Risquons une définition, Une maniére,--
eg l'appellerons-nous, --de dissondre simple-
--La Russie mentl’enion pat la voie de la Presse ou l'e-
complication tape franchie qui conduit au divorce pro-

: derapiieads b ai ou ‘maw
_ Ale-pays a-s¢s mozars bonnes 08 mau: | malb qu
, yalses via aénéralité de ses habitants, se- | de beaucouh le modéle. Smee
_londes .gotts, les sentiments, adoptent Evidemment, nul n’aura jamais le cou-
rtaines habitudes, alors qu'une infime | rage de défendre la femme commettant

: portion. st aussi: les condammer. L'usage | la faute dont lexpiation ne finit point :

* cesitee an. milieu comme an organe ! la trahison de 1a foi jurte. Mais on n'est

. -a&-notre-corps. Ainsi,: le premier mouve-, pis umiment: reproductti¢e, on est chef





























élaisste par «
¢ mati inconscient, dépravé; c'est le la~ +
beur honnéte assurant l'éducation des _
enfants. Car le. protecteur en veine d’a-
musements passe vite. at
En outre, le temps jaunit la gazette, | plessy.—
mais laisse les caractéres qui y sont im- | entretien:
primés. Un jonr, peut se dresser aux yeux | Un hasard

"des enfants déso'és, con{us, Phamiliante | aujourd h

polémique d'un pére, d'une mére qui, aa | Ne |
lourd reproche d’avoir failliaw devoir,au~ | com

“ont associé celui d’avoir offert bénévole-

“ment leur dignité en pature 4 tout un
pays. Lenfant, c'est le point d’arrét dans

“Ia famille vers lequel il convient de se
tourner constamment. :

. i_Parbre de la trahison produit. ses |
fruits empoisonnés, celui de la fidélité en.
donne de merveillenx. Nous avons des
haitiennes, vraiment femmes, toutes de] Si {Out macon a |

dévotimear, de bonté, de sacrifice, tenant | un profane en remp )
TY € eg er te-estime “la vertu; ta” pedeur. | oalues, a4,plus torte al Q Gi.

Lorsque les hasards malheureux du mé-{ Maitre de L Ordre. vous avez ce drvit; et | _« Pour Vinitiation do profane
page les séparent du foyer, elles mon- | érant donnés les besoins-de la loge, je ne | Mondésir, jai compté au ven.
trent une courageuse résignation. Elles | pouvais qu’accepter le profane Ricco que | ¢ un bon payable a délai déterminé
ne ressembleat pas 4 loiseau qui, laché | que vous avez présenté. Mais..ces consi- | it souscril le f°. Mondésir. Ce
sm ae $a-€age, sautyle sur-les toits, moda- 4 -dératiens gists de -céié, -ne trouvez-vous .
lant son ra | pas mauvais, Monsieur Dessources, qu’-
Te tt ‘Poa Grand Maitre de [Ordre puisse s'enté
_ : alot oujoure Sioatier
~—“geeat bien nous divertir, lorsque leur | é:ant délicat, moi a votre Veontinuer les réparations.
ridicule, mélé a une trisie impudence n’at~] rais bien gardé de m’en méle: Laue c’est-ainsi quil agira? f
‘tire pas de préférence une larme de pitié. | Mais passons. Pour votr erne,voi- | f.:., le lundi suivant, il eut ua.

ere it



«
pin ecasacsaies

| montant de initiation de ce fr.-. Ri “Suite | _m/écrivit poat
—“Paxeda- Gre Or. surlinie Pp ention de sts
tiation du profane Ricco ‘| eravaux. Vous jugerez par cette |
Cemhienss ae _tqula a at pe
eee “Denk. ee. i loge pour achat et visa d’un bref - | soucie du bonhear de la Loge .
Port-au-Prince, 19 Juiltet-r90q7| “Scivats er Raglements ges = «na dé contin
__A Monsieur Dessources Durressy, | raux de Vordre achetés du Gr

Grand Maitre del ordre maconnique.—E.V. | uple :





~ Monsiear,
| Ce n'est que hier qa’un par hasard m’a
a mis_sous les yeux les paroles pieines de
fiel, de calcmnie et de haine que vous a~
vez publides contre moi dans cette leuille.
de chou qui s appelle la #Freernttés: | Ricce ha
—jen matte! a due} glace)

“de @ 40a servi a
enu0n, ef si Vou:

C

le-rigorisme on caraciéte,
prétepas 4 Padutaion €
mais vous, Grand Mei
moi,vénérable du Mont-Libin, nous poo-
ns nous faire ensemble, De ti cette a=
nimosité que vons m/avez vouée tout le”
long des jours. Mais laisez-moi vous dire,
M ar Des:ources, que je mien s
mogué, comme je me moque de vous,pa
ce qué vous tes un tripotier et un vilin- |
_ trigant, parce que vous passez tout votre |
: votre vie qui 1’ quée par va
aucune bonne action, 4 embroliiller tou-
joursies cartes dans le monde protane com: ;
‘me dans le monde magonmique, 4 trou-
Dler Ja limpidité de [cao,
tirer votre Epingle da jea




~ La féte du 24

Nous rappelons 4 ceux-qui prétent leor
/concours aux dames de St-Vincent de
Paul--- acteurs, artistes--- qu’ils sont
contojués cet apres-midi A 4 heures au
local de-la—Présidente de lGbsivre, 146,

Rue duo Centre.
Les cartes de la fate sont en vente chez
bles membres de ta Société de” St “Vincente
[de Pan]. On en trouvera aussi au Bu-
_| reau de notre Rédaction.
Distributions de Prix








ant, - pa Pr consdqnent; engageren
aucune facon, notre Tesponsabilite,











scolaires. ce

Chambre des Dép.ités | On récompense soleanellement, en effet :
ile 2t les éléves des Soeurs de la Sagesse,

signifié ma suspension pour | “Bier. la
permanence étant déclarée, la |
Régorique do 2 da meme mois; | Chambre des députés devait travaiiler poor | le 25 cevx du Séminaire, le 26 les Cleves.

pas. ee o S108 fe -élire surtout les candidats ala Chambre | du Collége Bird-et-le 29 les pensionnaices ~
| de St-Joseph de Clony, a Lalue.

ites, . ,
ae ' des Comptes, mais on n’a pu le faire fau- |
te de trois inviolables. Et les écoles nationales? On n’entend
: "300s dnpeaet pour vous per- A la sé d rien dire en leur faveur.
faire de si grandes largesses? a seance de ce jour, on commen: .
8 i cera probablement ces élections. Douceurs Conjugeles
A Pétion Ville. Le soleil se couche sur

ge d'archiviste 4 la Chambre Dernisr R .
ernier Happor i les coteaux de Bourdon. Hs sont mélanco-

ptes, ne vous rapporte par mois
“ ~H-nous-revient que la Commission } |; . poe as
| liquement assis sous la galerie d'une co-

Enquéte-administrative activevia rédac- |
| quette villa,
, Loreibn'est pasde comparaison pos-
sible entre ma panvre Emilie et toi. Je
maudis le ciel de avoir ravie 4 ma ten-
dresse. Elle était bonne, douce, orgueil-
leuse de porter mon nom: Tepowse: selon
les. eritnres | eae

ELLE. — ‘Oui, ¢ mon ami, ta prem! rare e.
femme était un ange}
sborc = Ne—raltle past Respee Sg
moire de la morte-

Exte.—Mais....je-ne puis qu’admirer
le caractére de feu E Emilie. Econome, gaie,
charitable, nullement médisante, et jolie
combien jolie! Tous ceux gui Pont cox as
nue ne penvent évoguer s2 chére ima ze
sans étre émus. Er (d'un ton ému) moi-
méme jeje.

Lur.—Commeat! Tu pleures?
Ener: ~Tu-ne-savraisteregrenterplas
que nioi....carsi elie n etait pas morte,
jaurais up-autre mar, |

Avis

La soussignée, sage-femme de la Po~
lyel inique-Péan, prévient ses clients
gu’elle se tient a leur disposition, pour






















pant M',que j'ai i pulvérisé vospro-.|.d
mieux par. la justification claire | tion de son Rapport sur les Tifres roses.
des dépenses faites lors des di- | On dit méme que ce travail important,
tions dont vous avez vous) qui couronnera l’ceuvre de la Commis:
rlé dans votre. entretien de la | sion, pourra ire livré au Gouvernement
té»; maintenant que j'ai. prouvé|.a la fin-do. présent.moils.
lomnies ne pouvaient pas m’at- | _La Commission se sera ainsi libérée de
de-soupgonque vous aviez] son-iniportante ev déticate vache et pour-
uvoirsoulever sur_mon honnéreté, | 1 prendre un repos _mérité, — 2 moins
: quelle ne soit Tetenue pour aurre cause.
cf par votre farapination ~“‘Fndustrie Agricole
et tourmentée, lai 201 enfi On s’oceupe aux Etats Unis,---signale
bic noite contre le Bulletin « me ple a>
: . exploiter la patate comme plante pro-
4 ae eat : | ductve de sucre, ear il est reconnu qu’ell
-contient-autant de sucre que }1 betierave
| VoilA une nouvelle industrie qui va nai-
Fre aux-Etats. Unis «le sucre de_patate.»
ani Haiti est irés propice a la culture de la
ae tate p HWos industricis-ne- powrraient- ~is-
d i e ou
Vous vous cramponnez a je-ne- | pas cherchier a utiliser cetie précicus
uel vieux systéme démodé et | Nilaup
. ee eeiais Ha Nous semines heureax de pouvoir an-
P tanail qui honore. | noncer un mieux sensible duns Vétat de

peu votre -o% £ MG notre viel ami et collaborateur NILAup, |
| étre consuitée, lous les jours de-3 a 5-

souffrant depuis quelque temrs.
Nous gspérons gwil se rétablira bientot | heures, au Neo 95 de la rue.des Caser-
| et continuera ses gazettes rimeées ® Si jeu- ‘nes, Ceax qui voudront-requérir-son
_ministere pendant la nuil, sont priés de


















































































ral cate e | nes et Sh. $i primesauticres.
‘alnsi: i sans crier ha J RE Docteur Riboul |
sapprenons que te Dro Alexandr

oul-éstalité-depats- dJandi-i-a-eu-4us« : seag ok
qi 4 4o degrés de figyre. | M. Assap Marouy, propriétaie dav
"Nous-sovhaitons un prompt rétablis- | ¢Grand Cafés, annonce aw public la ye"

| sement 2 notre distingué Ducteur etami. | ouverture de l’Etab‘issement pour depuis

Ezamens | samedi, 16 da courant, avec un matériel
P nouveau,

Les examens ce poursuivent toujours | |
dans la Compagnie’ d’Tafanterie du Cen- 7] — --On-y-trouvera_accneil bienveillant, ser
tenaire. | vice actif et consommations de premier
| Depuis ro jours, les Membres de la | choix.
Eoecmision cont 4 la besogne; et pour} La Direction n’est pas_ responsable des
; Lachever ‘examen des 120 soldats sur les | bons qui_ ne portént pas ‘la signature du
manauvres, le Ur, la gymnastiquey le. ne | propriétaire. A ibuer
| wice infévieur, qai compreanent une sone
Be subdivisions, il four Ge ‘encore deux | Grande et belle Hal te a Pépreuve du
| semaines d’emblée.—lIls seront méme obli- | feu, — nouvellement réparée.
de travailler le dimanche.---En ce qui Angle dés’ Rue du Peuple et Pavée
ene leg Eléves, tout fait prévoir que (ancienne Halle Killick).
moray final sera satistaisant. S'adresser 4 Nemouns Toomas.

















































Digestions aituoliea, siden
aprés sles repas et pend ant la grassesss.
Maux d’estomac, nausées, “renvois

Liqueur Hor

ola, coca, glycérophos-de chau
Anémie, pales couleurs, épuisement
prémuturcé, tous, ealarrhes, bronchiles
affections des os, croissances ef conve
lescences diff ficiles.

Pilales Que stidiennes }
s habituell go mo |
om gar oa eo 4 ,engorge : tank dis 1900. 42 5 a
O : 49e Répartition
sous [1 situ i La Banque National: d’ Haiti a Vho :
. : ge sh one informer les intéressés, qu/ils
beet t. - oe aT ae pet ner a ses guichets unequa-
° he + rante ne vépariiteon deur pours
Injection Desai aves ‘cent (12/0) intéréts du 16 Juin av 15°
—Guérisoa comp ele dela Blennorrha Juillet-1904;-coatre- reeue oF our: ane
__gie Diviods a aigii2ouebroaique, jamal SeutATOE os des Bons.
de rétrecisse nesta de bru





t "La Legnlons el le ¢
rs pour ‘Haiti des. de |

mine les de Vitter



le Drabete, les Co! ique s s hépatiques,

la Congestion du foie et toutes Tes

manifestations_de—Artiriisme | 10-heures a midie “ti .
_ Echantillons et confé . Général, de 9 heures A midi et de 3 a

céitbre professcur Laxpo ZN i 6- Bhenres.-

serves aur me lecins.

_Les: heures de burew = réception
pour le serviee de la Légation sont de

wee de la Sane paid
/ GUARIN GONZALEZ _
_ Port au Prince, 14 Juillet.





Feud Qt couran: dans |

jedi UL repartira soit’ le méme |

soir ou le lendemain malin, pour

- New-York, prenant la malle, frét au-P rine eet
at passagers,— Ux avis ultérieur ! cuir ibis tate
fixera son départ exact.

-Orto BIEBER & Co, one.
Port: “aul Fone Het 1904.