Citation
Nouvelliste

Material Information

Title:
Nouvelliste
Creator:
Nouvelliste (Port au Prince, Haiti)
Publication Date:
Copyright Date:
1903

Subjects

Genre:
newspaper ( sobekcm )

Record Information

Source Institution:
University of Florida
Holding Location:
University of Florida
Rights Management:
The University of Florida George A. Smathers Libraries respect the intellectual property rights of others and do not claim any copyright interest in this item. This item may be protected by copyright but is made available here under a claim of fair use (17 U.S.C. §107) for non-profit research and educational purposes. Users of this work have responsibility for determining copyright status prior to reusing, publishing or reproducing this item for purposes other than what is allowed by fair use or other copyright exemptions. Any reuse of this item in excess of fair use or other copyright exemptions requires permission of the copyright holder. The Smathers Libraries would like to learn more about this item and invite individuals or organizations to contact Digital Services (UFDC@uflib.ufl.edu) with any additional information they can provide.
Resource Identifier:
LTUF ( ACN6482 )
OCLC ( 0012544054 )
AlephBibNum ( 000471641 )

Downloads

This item has the following downloads:


Full Text












: comms | .

¢ --Btranger






























‘est acrivé récemment & Cronstadt.
Una Equipage | américain va arriver
pour instruire-Pégripage russe. — 3













oe Tice:
ONOPOLE du NOUVELLISTE





mandés vontarriver prochainement.



“FE-6/0 japondis a 73-37%
Je Président a conféré au se-} TacmeKiao 46.
‘Hay | a grand’croix de la Lé-
onneur.--Une derniére preu-
cord franco-américain-est-lal.
issance par les Etats-Unis de
ité supreme de. la Prance.au
couformément” a a Ventente
anglaise.

RES 167—" Le vorraspondant |
ening-Post» &- Shang-hai té-|
ohiant & ladate du 15, ditqu’an un
abnavel-a eu-tieu-au

devant’ Por t-Ar thur.— Liayis ay iSO





















avec celle du général Nodzu, se pré-

pare a. contourner 'A ile gat niche

avoir va ce matin plusieurs Wans-
por is japonais accompagnés de
pil leurs se diriger sar Niu-Chang.



comment, pres de Kharbin, un train
tnilitaire, mais ont été repousscs.

: Mal laccay ve ee @Anvers, a desti-
-a été capture dans
Ie aSsi- Pétersbourg






fiMler Rouge pal
de laflotte volontaire
peur «Prince
thamptonadléarrété par |
llensks quia snisi 21 sacs de

Russes ct remorgué. a Port
eTeRsB ouRG 16.—-Le many ue
elles officielles au sujet de.
Ment quia eu liena Port-Ar-
ja nuit dadO, donne lieu
gFies- de-eommentaires;- sm
Vne doute pas ici que les Japonais
DL une grande défiajte, mais |
cede plus amples inforiia- | ¢
étendue du désastre com- |

_ précccuper semen

tination-du- Japon.

che-Kiao et fortifient leur position
Toxto 16.---L’tlat-majov impe ral
‘démentta nouvelle disapt que! les Jae

Pp ponais-ont”



















| seul coup de ean6 TF
Puls: s-la.
| Sr-Pererspoure 16 ---Le vice-rol
b Alexieff 1 rappor te ane dans lés come
{bats des 3 ef 4 Juillet pour la pos-

| session des forts Lounsantan, prés
4. | ide. Port-Arthur, les Japonais ont été
ae avec Qeanose | repoussés aveclaidedu croiseur «No-
useade,— “Le few rasse | vike ef quelques canonnidres et tor |
a 5 | pilleurs.---Les Russes ont pris quel- |

: 26 | ques points fortifiés par les Japonais. |
Les pertes rubses.ont. été de..2 offi.
ciers et 35 hommes tués,4 officiers et |






Hes terrains: marécageux. :
senidiente: otegusaee a





StiMeDE 42,000 hemines les pertes ,



:
i
7

autres sodus-marins qui ont été com- |
| vice-rol
Le 4.0/0 russe a fermé a 92: le} les Japonais ont altaqné & plusieurs.
|. reprises les défenses russe:

—Le géner. iL Oku | de Lonnsantan et qiwils ont été

de |

tor- |

100bandits chinois ont-allaque ré- |

rnsse--Le va- | 4 ;
Henri» venant de Sou-t Vescadre de Viadivostock L’amirauté
8 «Smo- | n'y aucun renseignement ace sujet;

lettres | elle admet que est possible,
et 24 pe quets de colis postaux a des~ j ajonte que ce n est pas probabl ©, Car
an --filserail_inopportun.

4 i ‘* % *, » 3 om
Gp.PererspouRnG 16.---Les Japo- | force de ’escrdre de Port-Arthur.

nais continuent leur marche sar Ta- |
le ( Convenuetnen' Franegais a deman-

| dé a ia Chine de réprimer immeédia-
tement la révolte .quia éclaté dans

" Abonnement pour Département....4. 20 |
4.50

Ae vice-rol ajoute que tes Japonais » salle était gt

‘ont déb; arqué 2 9°,000 hommes et 50
canons 4 Dalny le 2 Juillet. Un rap-
| port
firme les nouvelles envoyées par le

ce menace de debarquer des t



eee







pan MOIS “fH GOURDE _





t officiel du général Stoessel_con-

Le généri! Stoesscl dit que

itor





électri-

Le 9 Juillet; les Japonais ont sus-

| pendu-leur marche en. ayant et se
sontr
| ils oce upent, actuellement._La.

—Apen-46, —On-dit-que te. vapeur |

etranchés sur les positions qu’ ~
pluie







“Le bruit court avec” ‘persistance
que le croiseur «Noviky a rejoint

~ Mais
de diminuer la

Tizn-Tsin 17.- -On apprend que

pa pe

ayant combiné e gros de, son armée | tout répoussésr. Lennemi répare les
| quais ct la station. centrale
| que. Il répare également le. chemin
Parmée russe, --Des Chinois disent | de fer; mais en raison du manque de
locomotives, les Japonais sont pous-

sés par des Chinots.-—————_ —



routes. Le aaa des troupes ae exe”

{laprovince de Kouan-S8h---La Fran-



roupes

d’stouffer elle-méme la rebellion,



APA Asile. Francais.

Le 14 Joviller, VAsile Frangais profitait
de cette daie 4 tont jamais méniorable,
| pour iaawgurer sa salle des Fétes. La sal-
le spacieuse, et .noas dirons méme gran-
| diose,: se-prége d-ce- genre de maniteste~
| ons
#47 houmes biessés. Les Chinois” trop sevré.

~ Depvis quatre ang, ‘VAsHe -Wavait ja-

t mais vu aussi nombreuse assistance.
ni¢ eae eh rmantes é aires et



demoiselles qui, avec leur tol

ches et printaniéres, apportaient la note
gaie au milien de cette quantité d’ho

en habits et redingottes noires.

A cing heures précises, le Ministre de
France fait son entrée aux accents de la
Marstillaise, accompagné du comman-

-dantda_ eJurien. dela. Snee t
son état-major.TIl est

le, qui lui adresse’ ses ee de secre
bienvenue parmi les membres oe a colo-
fie franeatse,

Le Ministre de France remet ensuite 4



M. Guillddx la médaille des Sociétés de {

secours mutuels que lui a décernée le Mi-
nistre de l'Intérieur en France. Ensuite:
vient une spiritnelle causerie—pour ne
pas dire discours =ido-Pére Pichon. sur_la [.
manie des Francais de discourir.

Aux vivats de toute assistance, heureu- !
se de le posséder en ce jour, notre poste ;

Oswald Durand a déclamé avec.uneat-_
deur juvénile une superbe _piéce toute de
“wirconstance; décidément cestacroire que |
la>poésie empéche de vieillir. :
___MBe Atala de Pradines se présente, le
“trapeas tricolore en main; elle fait vibrer |
toute la salle aux accents de. sa voix mé-|
lodieuse et suave, et donne une émotion.
patriotigue 4 tousavecle «Salut a la Fran

cev.—ebe Cimetiére dEylaus, un des

petits chefs-d’ceuvre de Victor Hugo, ° est
_dit par Monsieur Bloncourt. La voix peu
forte pour unesi grande salle,nes’étend pas |
dans tous les_recoins, mais n’empécheque |
de_wifs. applaudissements: $08

s beaux vers deo

aon comiqt
Messicure Vales Sa’ és,un soliste, et Barle.
mont, vicloniste, quiontenlevé; je premiers
un morceau de Litz et le second un “su-
perbe, morceau, accompagné de Mite Tho-
mas qvi méritea tous ¢égards la faveur |
d’an public aussi sélect. Ou n’a_pas. mar:
chandé a ces trois artistes de vifs et
breox applaedissenientss
La fete a été cloturée.oar une saynette.|
comique «Le Homard et les Plaideurso,
quia cbhtenuun vif succés. Le Ministére |
~-pablic, notre désopillant C. Borno, a mis
- lasalle en liesse avecses réminiscences.

Que dire encore? Que nombre de sand: |

~owichs dispardrent, qu:
-farent vidésa la gloire de la France, 48a
fére nationale,et que Venthousiasme exis-

S fert qu

| pas vu un seul monument sur ho
| publiques pour témoigner g

vers ceux qi
ner la Liberté.

ce ears troublés
-sauvetage national, toa
de lhonorable Vieillard don Vespr
chargé du fardeau du Pouvoir
rieusement pour assseoir sa Patrie au

— nations civilisées.
st pourquoi, j’avaiscompris v'il était

du devoir d'un ami, d'un concitoyen, d
ichercher a ménager. le présent des repr
‘ches del’avenir, quandsurtout les o

| tions de Vavenir notre reconnaissan

civilisées sont témoins que trois cents mille |
dollars ont été doonés 4-nos Gouvernants

pour célébrer dignement le Cectenair
Et poussé par mon estime pour! :
sident de la République, poussé [

patriotisme je partis pour New-York avec }

‘mon. épargne et ce que j'ai

5 puis
| la signature du Général Nord Alexis aa |

toujours | lable méme av

pays, avec |

sae te attaché at

vice oe Con lat d’Hsiti, lequel a été mis |

4 ha disposition “par le: Consul-général
“Mr-Cevest, je pris, au dela Nn.

‘des engagements avec une de ces manu-

factures~-qui, sur confiance, s’empressa.
d’exécuter la commande des 5 monum

Le Prés ent Nord que jaiva hierco
| prenant qu’il y va de Phonneur du Pay:

-et-du Crédit-national, puisque c'est avec)
| sa signature et lelvore des Chambres que |

jai ‘voyage, communiquera demait

impressions 4 ses honorables. Conseillers :

| qui soat des inieux disposés. _
Jestime queles amis du Go

jet ceux qui connai-sent le prix des m

ments 2] Etranger, ceux qui saven
que codtent | de Dessalines qa

Je et ses conseillers de nous avoir procu- |

“¢@ une soirée aussi charmante,o Gael

et haitiens ont fraternisé Cone maniére
aussi cordiale que joyeuse.

TRIBUNE as UBLIQUE!

Nos Monuments de Granit

quent de souvenirs dans lame

@ prix de
ae chacun, ofesurant 27
thauteur sur une base de

Be
| livrables dans les chefs-liewx de ‘Dépa

| ments avec unesimpl d
pour cent pour frais d emballage, detra
| ports et d’assurances maritime

Ah! si Von savait ce que le: mo

| ments évo uent de
| SiYen savait.ce que les monuments évo- |
deqnations, les,

des ‘nations,

_Conducteurs de peuples #'imamnortaliseraient | i
poncho. eo en Feanl construe méme S

dans bs emiroils les plus a g
Gun colenpora ns). -

naire de S: ie

irriveront en Haiti

Mr Laraque, See
vaux publics, acc






















opne avis au. piri ie
général, ge a par-

de cette date il ne signe p Gren
ke mais bien Dyess.

Mr Lacoransis eeemnte a ses net
.i breux clients quil vient de: recevolr
n | une forte quantité d’AvLX, qu’tl vend |
en gros et détail,

| Prix exceptionrel de bon raarché!

| 136, rue Républicaine Maison Bleue.
L a Fort au-Prince, de 9 Juillet 1904.

Bane Mi Nation oe {Hai








eRicina C I
py secrétaire di la

















poteau. dangereux | |
ears abonnés nous pri jent @attirer |
de qui de droit sur on. See
les passagers du: tramway de |
Miracles. — Au garage vers la)
d, un poteau-réverbére est pla- |
u passage du train, qu/il peut |
sans miracle, un accident mor-
*woyageur inattentionné.
fai

Consolidés 1900 12°/.
49 Réparlition



a

Tramways, ou da moins «qui | sentation des Bons.

Sse enlever incessamment 7 cet
2 ite -o Port-au- Prinee, 15 Juillet 1904.

etal Resturant dea Glacit ite»
—~-—{Anciezne maisoa Charfon) _







‘La Banque Nationals d’Haiti a Phon- |
ineur dinformer les intéressés, qu'ils |
peuvent toucher a ses guichets une qua- |
rante neuviéme répartiteon de un pour |
cent (1°/o) intéréts du 16 Juin au 15]
| duittet’- 1904; contre recus et-sur-pré-}




9.012 4 de 30.5 de la tarde.



Pour cause } VAgrandissement —
A partir du 1 Aout

as Modes rene eS ae













‘run DOMONICADNE.

La Legation. et ie Gonsu lat-Général
de la République Dominicaine sont
transférés et définitivement installés
rue Eugéne Bourjolly N° 6, maison Mr

KF, Marceli ine -

Les heures’de burea et réception

| pour le service de la Legation sont de

| 10 heures a midi ét_pour le Consulat-_
| Général, we
| 5 heures.

| Le Consul Général, chargé de la Chan-



‘de 9 heures é a midi et de 3a

celerie dz la Légation Dominicaine,
GUARIN GONZALEZ —

- Port: au Prince, 414 Juillet.



z at z tae

BLICA DOMINICANA

— Legacion y Consulado-General_





Los residentes dominicanos en Port- -

-Foau-Prince quedan—invitados.a venir _

| inseribirse al Consulado-General de _



Los. residentes dominicanos en



le a de la riadie qui Het ele '
cablegramme regu hier d donne. -

velles” ssa gateae relia ee ot
ageons profondément - avec |
pille, cette perte cruelle d’un |
coeur, d'un pére de famille dé-|
n sérviteur zélé de son Pays.

Grand Café —

DB Manoun,. “propibaiie. du
‘annonce an pablic la ré- |
e] Brabii issement_ yeaa















_ Pour tous renseign nement, s'a-

725









Six fois médaillé

| Bel-aur. ) BouLevann bes VEUVES |

GROS ET DETAIL











paludéenné.

t ESA NOFELIN i ;

pour les enfants. -

400 flacons déja oe —
Stock renonvelé. ,

Fer-Quina-Bisleri
Liqueur: reco iuonts dusang.

4 ta Bharwacie NOTRE DAME.
‘Fronts-Forts et du Centre.










acudir ae este. lamamiento correrd et.

| 65, rue Macajou(ei-devani, rue dul

_L’Etablissement ne__met.. ent | -
‘vente ae du rhum . aun moins |



= Rembde effcae contre Ta fi évre |



| Provincia deberan inscribirse en su

espectiva. juridiceion consular.

El que por negligencia. dejare de.







4 Gino yr dominicano-
El Consul-General Encargado de
ilo, Cancilleria.dela Legacion. 0.
Guanin GONZALEZ

Poert-au: Priieé, 44 Juillet 1904.

ped ay.



ser reconoci

















u-tarif de transports ¢ est EAIKE com:
“me: suil-: ane Ly eveggetewenen nen ea eiciecaliea ensase dened asraen saeco ert sti
Voyage en ville” #3 2
Turgeau, j jusqa’aux Daimbous
Peu de Chose. >
Lalue, jusqu’a Bourdon.
_ Pétion- Ville
Carrefour a
Diquini
—Bizoton ~
N.B.— Pour les. mater iaux le voyage _
lest de 100 ,pieds jusjva 500. pieds, -
planches, savietgen, ° -— de 100 see
33 briques.
On ne transporte me ‘de gleces, mar-
ae creates sores choses fragiles.

Be ae



eo gare



FOU RNISSEUR :

du Grand Cercle de’ Port-au-Prince ,
du Petit-Club ~-
du Restaurant de la. Paix
« du Commerce
de -PHétel Bellevue.
« Central
a de France
Patrie
du Grand Café =
au Bar Fin de Siécle
des Amateurs.



































sole

4

« Nouveau-Siécle
_ « dela Bourse

“Ca de la Chambre ae 1

- « dela Poste Oo | Wonne Eicote—

a dela Gare. : :

« 4 Palais

« ded Unicn

«. Larousse

eo avigloire

«. Harris





Petit-Godve
: so Café Loehare ee Cee ree Bee teat cme agate ella eat
_. — Te oi ie estat

Café dela Paix











- Si-Mare~ an ane
some ene Poa CORE > Informations aie bureane dé la
Jacmel - ou th. MM. H





———-N.-Lafontant. <= ; So “Pal fa ate ute



épot 4 Turgeau
(BABIOLE)

Aux Cayes —
~ A-Jacmel-—



%

_ aide PAeide ts arbonique Liquelié ap

Sirops Assortis

Garantis pur sucre raffiné | :
(rqeat, de Framboises, |
le Grenadine, de





Full Text














: comms | .

¢ --Btranger






























‘est acrivé récemment & Cronstadt.
Una Equipage | américain va arriver
pour instruire-Pégripage russe. — 3













oe Tice:
ONOPOLE du NOUVELLISTE





mandés vontarriver prochainement.



“FE-6/0 japondis a 73-37%
Je Président a conféré au se-} TacmeKiao 46.
‘Hay | a grand’croix de la Lé-
onneur.--Une derniére preu-
cord franco-américain-est-lal.
issance par les Etats-Unis de
ité supreme de. la Prance.au
couformément” a a Ventente
anglaise.

RES 167—" Le vorraspondant |
ening-Post» &- Shang-hai té-|
ohiant & ladate du 15, ditqu’an un
abnavel-a eu-tieu-au

devant’ Por t-Ar thur.— Liayis ay iSO





















avec celle du général Nodzu, se pré-

pare a. contourner 'A ile gat niche

avoir va ce matin plusieurs Wans-
por is japonais accompagnés de
pil leurs se diriger sar Niu-Chang.



comment, pres de Kharbin, un train
tnilitaire, mais ont été repousscs.

: Mal laccay ve ee @Anvers, a desti-
-a été capture dans
Ie aSsi- Pétersbourg






fiMler Rouge pal
de laflotte volontaire
peur «Prince
thamptonadléarrété par |
llensks quia snisi 21 sacs de

Russes ct remorgué. a Port
eTeRsB ouRG 16.—-Le many ue
elles officielles au sujet de.
Ment quia eu liena Port-Ar-
ja nuit dadO, donne lieu
gFies- de-eommentaires;- sm
Vne doute pas ici que les Japonais
DL une grande défiajte, mais |
cede plus amples inforiia- | ¢
étendue du désastre com- |

_ précccuper semen

tination-du- Japon.

che-Kiao et fortifient leur position
Toxto 16.---L’tlat-majov impe ral
‘démentta nouvelle disapt que! les Jae

Pp ponais-ont”



















| seul coup de ean6 TF
Puls: s-la.
| Sr-Pererspoure 16 ---Le vice-rol
b Alexieff 1 rappor te ane dans lés come
{bats des 3 ef 4 Juillet pour la pos-

| session des forts Lounsantan, prés
4. | ide. Port-Arthur, les Japonais ont été
ae avec Qeanose | repoussés aveclaidedu croiseur «No-
useade,— “Le few rasse | vike ef quelques canonnidres et tor |
a 5 | pilleurs.---Les Russes ont pris quel- |

: 26 | ques points fortifiés par les Japonais. |
Les pertes rubses.ont. été de..2 offi.
ciers et 35 hommes tués,4 officiers et |






Hes terrains: marécageux. :
senidiente: otegusaee a





StiMeDE 42,000 hemines les pertes ,



:
i
7

autres sodus-marins qui ont été com- |
| vice-rol
Le 4.0/0 russe a fermé a 92: le} les Japonais ont altaqné & plusieurs.
|. reprises les défenses russe:

—Le géner. iL Oku | de Lonnsantan et qiwils ont été

de |

tor- |

100bandits chinois ont-allaque ré- |

rnsse--Le va- | 4 ;
Henri» venant de Sou-t Vescadre de Viadivostock L’amirauté
8 «Smo- | n'y aucun renseignement ace sujet;

lettres | elle admet que est possible,
et 24 pe quets de colis postaux a des~ j ajonte que ce n est pas probabl ©, Car
an --filserail_inopportun.

4 i ‘* % *, » 3 om
Gp.PererspouRnG 16.---Les Japo- | force de ’escrdre de Port-Arthur.

nais continuent leur marche sar Ta- |
le ( Convenuetnen' Franegais a deman-

| dé a ia Chine de réprimer immeédia-
tement la révolte .quia éclaté dans

" Abonnement pour Département....4. 20 |
4.50

Ae vice-rol ajoute que tes Japonais » salle était gt

‘ont déb; arqué 2 9°,000 hommes et 50
canons 4 Dalny le 2 Juillet. Un rap-
| port
firme les nouvelles envoyées par le

ce menace de debarquer des t



eee







pan MOIS “fH GOURDE _





t officiel du général Stoessel_con-

Le généri! Stoesscl dit que

itor





électri-

Le 9 Juillet; les Japonais ont sus-

| pendu-leur marche en. ayant et se
sontr
| ils oce upent, actuellement._La.

—Apen-46, —On-dit-que te. vapeur |

etranchés sur les positions qu’ ~
pluie







“Le bruit court avec” ‘persistance
que le croiseur «Noviky a rejoint

~ Mais
de diminuer la

Tizn-Tsin 17.- -On apprend que

pa pe

ayant combiné e gros de, son armée | tout répoussésr. Lennemi répare les
| quais ct la station. centrale
| que. Il répare également le. chemin
Parmée russe, --Des Chinois disent | de fer; mais en raison du manque de
locomotives, les Japonais sont pous-

sés par des Chinots.-—————_ —



routes. Le aaa des troupes ae exe”

{laprovince de Kouan-S8h---La Fran-



roupes

d’stouffer elle-méme la rebellion,



APA Asile. Francais.

Le 14 Joviller, VAsile Frangais profitait
de cette daie 4 tont jamais méniorable,
| pour iaawgurer sa salle des Fétes. La sal-
le spacieuse, et .noas dirons méme gran-
| diose,: se-prége d-ce- genre de maniteste~
| ons
#47 houmes biessés. Les Chinois” trop sevré.

~ Depvis quatre ang, ‘VAsHe -Wavait ja-

t mais vu aussi nombreuse assistance.
ni¢ eae eh rmantes é aires et
demoiselles qui, avec leur tol

ches et printaniéres, apportaient la note
gaie au milien de cette quantité d’ho

en habits et redingottes noires.

A cing heures précises, le Ministre de
France fait son entrée aux accents de la
Marstillaise, accompagné du comman-

-dantda_ eJurien. dela. Snee t
son état-major.TIl est

le, qui lui adresse’ ses ee de secre
bienvenue parmi les membres oe a colo-
fie franeatse,

Le Ministre de France remet ensuite 4



M. Guillddx la médaille des Sociétés de {

secours mutuels que lui a décernée le Mi-
nistre de l'Intérieur en France. Ensuite:
vient une spiritnelle causerie—pour ne
pas dire discours =ido-Pére Pichon. sur_la [.
manie des Francais de discourir.

Aux vivats de toute assistance, heureu- !
se de le posséder en ce jour, notre poste ;

Oswald Durand a déclamé avec.uneat-_
deur juvénile une superbe _piéce toute de
“wirconstance; décidément cestacroire que |
la>poésie empéche de vieillir. :
___MBe Atala de Pradines se présente, le
“trapeas tricolore en main; elle fait vibrer |
toute la salle aux accents de. sa voix mé-|
lodieuse et suave, et donne une émotion.
patriotigue 4 tousavecle «Salut a la Fran

cev.—ebe Cimetiére dEylaus, un des

petits chefs-d’ceuvre de Victor Hugo, ° est
_dit par Monsieur Bloncourt. La voix peu
forte pour unesi grande salle,nes’étend pas |
dans tous les_recoins, mais n’empécheque |
de_wifs. applaudissements: $08

s beaux vers deo

aon comiqt
Messicure Vales Sa’ és,un soliste, et Barle.
mont, vicloniste, quiontenlevé; je premiers
un morceau de Litz et le second un “su-
perbe, morceau, accompagné de Mite Tho-
mas qvi méritea tous ¢égards la faveur |
d’an public aussi sélect. Ou n’a_pas. mar:
chandé a ces trois artistes de vifs et
breox applaedissenientss
La fete a été cloturée.oar une saynette.|
comique «Le Homard et les Plaideurso,
quia cbhtenuun vif succés. Le Ministére |
~-pablic, notre désopillant C. Borno, a mis
- lasalle en liesse avecses réminiscences.

Que dire encore? Que nombre de sand: |

~owichs dispardrent, qu:
-farent vidésa la gloire de la France, 48a
fére nationale,et que Venthousiasme exis-

S fert qu

| pas vu un seul monument sur ho
| publiques pour témoigner g

vers ceux qi
ner la Liberté.

ce ears troublés
-sauvetage national, toa
de lhonorable Vieillard don Vespr
chargé du fardeau du Pouvoir
rieusement pour assseoir sa Patrie au

— nations civilisées.
st pourquoi, j’avaiscompris v'il était

du devoir d'un ami, d'un concitoyen, d
ichercher a ménager. le présent des repr
‘ches del’avenir, quandsurtout les o

| tions de Vavenir notre reconnaissan

civilisées sont témoins que trois cents mille |
dollars ont été doonés 4-nos Gouvernants

pour célébrer dignement le Cectenair
Et poussé par mon estime pour! :
sident de la République, poussé [

patriotisme je partis pour New-York avec }

‘mon. épargne et ce que j'ai

5 puis
| la signature du Général Nord Alexis aa |

toujours | lable méme av

pays, avec |

sae te attaché at

vice oe Con lat d’Hsiti, lequel a été mis |

4 ha disposition “par le: Consul-général
“Mr-Cevest, je pris, au dela Nn.

‘des engagements avec une de ces manu-

factures~-qui, sur confiance, s’empressa.
d’exécuter la commande des 5 monum

Le Prés ent Nord que jaiva hierco
| prenant qu’il y va de Phonneur du Pay:

-et-du Crédit-national, puisque c'est avec)
| sa signature et lelvore des Chambres que |

jai ‘voyage, communiquera demait

impressions 4 ses honorables. Conseillers :

| qui soat des inieux disposés. _
Jestime queles amis du Go

jet ceux qui connai-sent le prix des m

ments 2] Etranger, ceux qui saven
que codtent | de Dessalines qa

Je et ses conseillers de nous avoir procu- |

“¢@ une soirée aussi charmante,o Gael

et haitiens ont fraternisé Cone maniére
aussi cordiale que joyeuse.

TRIBUNE as UBLIQUE!

Nos Monuments de Granit

quent de souvenirs dans lame

@ prix de
ae chacun, ofesurant 27
thauteur sur une base de

Be
| livrables dans les chefs-liewx de ‘Dépa

| ments avec unesimpl d
pour cent pour frais d emballage, detra
| ports et d’assurances maritime

Ah! si Von savait ce que le: mo

| ments évo uent de
| SiYen savait.ce que les monuments évo- |
deqnations, les,

des ‘nations,

_Conducteurs de peuples #'imamnortaliseraient | i
poncho. eo en Feanl construe méme S

dans bs emiroils les plus a g
Gun colenpora ns). -

naire de S: ie

irriveront en Haiti

Mr Laraque, See
vaux publics, acc



















opne avis au. piri ie
général, ge a par-

de cette date il ne signe p Gren
ke mais bien Dyess.

Mr Lacoransis eeemnte a ses net
.i breux clients quil vient de: recevolr
n | une forte quantité d’AvLX, qu’tl vend |
en gros et détail,

| Prix exceptionrel de bon raarché!

| 136, rue Républicaine Maison Bleue.
L a Fort au-Prince, de 9 Juillet 1904.

Bane Mi Nation oe {Hai








eRicina C I
py secrétaire di la

















poteau. dangereux | |
ears abonnés nous pri jent @attirer |
de qui de droit sur on. See
les passagers du: tramway de |
Miracles. — Au garage vers la)
d, un poteau-réverbére est pla- |
u passage du train, qu/il peut |
sans miracle, un accident mor-
*woyageur inattentionné.
fai

Consolidés 1900 12°/.
49 Réparlition



a

Tramways, ou da moins «qui | sentation des Bons.

Sse enlever incessamment 7 cet
2 ite -o Port-au- Prinee, 15 Juillet 1904.

etal Resturant dea Glacit ite»
—~-—{Anciezne maisoa Charfon) _







‘La Banque Nationals d’Haiti a Phon- |
ineur dinformer les intéressés, qu'ils |
peuvent toucher a ses guichets une qua- |
rante neuviéme répartiteon de un pour |
cent (1°/o) intéréts du 16 Juin au 15]
| duittet’- 1904; contre recus et-sur-pré-}




9.012 4 de 30.5 de la tarde.



Pour cause } VAgrandissement —
A partir du 1 Aout

as Modes rene eS ae













‘run DOMONICADNE.

La Legation. et ie Gonsu lat-Général
de la République Dominicaine sont
transférés et définitivement installés
rue Eugéne Bourjolly N° 6, maison Mr

KF, Marceli ine -

Les heures’de burea et réception

| pour le service de la Legation sont de

| 10 heures a midi ét_pour le Consulat-_
| Général, we
| 5 heures.

| Le Consul Général, chargé de la Chan-



‘de 9 heures é a midi et de 3a

celerie dz la Légation Dominicaine,
GUARIN GONZALEZ —

- Port: au Prince, 414 Juillet.



z at z tae

BLICA DOMINICANA

— Legacion y Consulado-General_





Los residentes dominicanos en Port- -

-Foau-Prince quedan—invitados.a venir _

| inseribirse al Consulado-General de _



Los. residentes dominicanos en



le a de la riadie qui Het ele '
cablegramme regu hier d donne. -

velles” ssa gateae relia ee ot
ageons profondément - avec |
pille, cette perte cruelle d’un |
coeur, d'un pére de famille dé-|
n sérviteur zélé de son Pays.

Grand Café —

DB Manoun,. “propibaiie. du
‘annonce an pablic la ré- |
e] Brabii issement_ yeaa















_ Pour tous renseign nement, s'a-

725









Six fois médaillé

| Bel-aur. ) BouLevann bes VEUVES |

GROS ET DETAIL











paludéenné.

t ESA NOFELIN i ;

pour les enfants. -

400 flacons déja oe —
Stock renonvelé. ,

Fer-Quina-Bisleri
Liqueur: reco iuonts dusang.

4 ta Bharwacie NOTRE DAME.
‘Fronts-Forts et du Centre.










acudir ae este. lamamiento correrd et.

| 65, rue Macajou(ei-devani, rue dul

_L’Etablissement ne__met.. ent | -
‘vente ae du rhum . aun moins |



= Rembde effcae contre Ta fi évre |



| Provincia deberan inscribirse en su

espectiva. juridiceion consular.

El que por negligencia. dejare de.







4 Gino yr dominicano-
El Consul-General Encargado de
ilo, Cancilleria.dela Legacion. 0.
Guanin GONZALEZ

Poert-au: Priieé, 44 Juillet 1904.

ped ay.



ser reconoci

















u-tarif de transports ¢ est EAIKE com:
“me: suil-: ane Ly eveggetewenen nen ea eiciecaliea ensase dened asraen saeco ert sti
Voyage en ville” #3 2
Turgeau, j jusqa’aux Daimbous
Peu de Chose. >
Lalue, jusqu’a Bourdon.
_ Pétion- Ville
Carrefour a
Diquini
—Bizoton ~
N.B.— Pour les. mater iaux le voyage _
lest de 100 ,pieds jusjva 500. pieds, -
planches, savietgen, ° -— de 100 see
33 briques.
On ne transporte me ‘de gleces, mar-
ae creates sores choses fragiles.

Be ae



eo gare
FOU RNISSEUR :

du Grand Cercle de’ Port-au-Prince ,
du Petit-Club ~-
du Restaurant de la. Paix
« du Commerce
de -PHétel Bellevue.
« Central
a de France
Patrie
du Grand Café =
au Bar Fin de Siécle
des Amateurs.



































sole

4

« Nouveau-Siécle
_ « dela Bourse

“Ca de la Chambre ae 1

- « dela Poste Oo | Wonne Eicote—

a dela Gare. : :

« 4 Palais

« ded Unicn

«. Larousse

eo avigloire

«. Harris





Petit-Godve
: so Café Loehare ee Cee ree Bee teat cme agate ella eat
_. — Te oi ie estat

Café dela Paix











- Si-Mare~ an ane
some ene Poa CORE > Informations aie bureane dé la
Jacmel - ou th. MM. H





———-N.-Lafontant. <= ; So “Pal fa ate ute



épot 4 Turgeau
(BABIOLE)

Aux Cayes —
~ A-Jacmel-—



%

_ aide PAeide ts arbonique Liquelié ap

Sirops Assortis

Garantis pur sucre raffiné | :
(rqeat, de Framboises, |
le Grenadine, de