Citation
Nouvelliste

Material Information

Title:
Nouvelliste
Creator:
Nouvelliste (Port au Prince, Haiti)
Publication Date:
Copyright Date:
1903

Subjects

Genre:
newspaper ( sobekcm )

Record Information

Source Institution:
University of Florida
Holding Location:
University of Florida
Rights Management:
The University of Florida George A. Smathers Libraries respect the intellectual property rights of others and do not claim any copyright interest in this item. This item may be protected by copyright but is made available here under a claim of fair use (17 U.S.C. §107) for non-profit research and educational purposes. Users of this work have responsibility for determining copyright status prior to reusing, publishing or reproducing this item for purposes other than what is allowed by fair use or other copyright exemptions. Any reuse of this item in excess of fair use or other copyright exemptions requires permission of the copyright holder. The Smathers Libraries would like to learn more about this item and invite individuals or organizations to contact Digital Services (UFDC@uflib.ufl.edu) with any additional information they can provide.
Resource Identifier:
LTUF ( ACN6482 )
OCLC ( 0012544054 )
AlephBibNum ( 000471641 )

Downloads

This item has the following downloads:


Full Text







































, Suivante, datée du 4 Juin:-- «Des rap-
i.ports pluscomplels donnent des détails
ysur Vengagement du 30 Mai prés de la

PAGNIE FRANG
CABLES TBLEGRAPHIQUES

NOPOLE du NOUYVELLISTE ©
PRODUCTION INTERDITE:.





















iment de cavaleric russe comyposée de
i dragous de cosaques et de chursetrs 4

“(Indes Anglaises) 5.-- L’expé- | cheval avec une batterie artillerie,
glaise xu Thibet a pris !’en- | parti de Vanzalen, a été informe que 2
écesde canon de pelit calibre, | compagnies de garies fh ontiores ica
ran général thibétain a élé aux Dine: avec ennemi, Ce GePniel

So Foceupant une forle position pres du

we chee sent i we

erCrane 5. —Les brigands chinois, | vi
avoir regu 1.000 fusils Mannli- |
eviennent de plus en plus iuda-
ans le voisinage, :

ron

fengkaoun, tandis que 2 eseadrons de
| dragons étaient envoyés pour soutenir

6. On rapporle que} les gardes frontiéres. Un eseadron de

dre de Port Arthur précédée des
lorpilleurs, a fail une sorliesa-

wh pen avant le coucher du sos. tai cone gp

La flotte japonatse ne s'attendad plileur mission, les chasseurs et an
drewatiaguée, ef v'éluit nulle- | escadron de cosaques ont form? le fane

s Ties + A fs i “Toa + . tage .

“Sur ses gardes: 4 navires japo- | droit de notre position.

onl dé coulés pendant Tailacue. |

protéger notre flane droit dans la val-



du cOté-est, rapporte que le. 4

a7 bres 4) du matin, elle a va
Gnonbiére rasse du type «Giliak+
couler prés de Tchentao-chan;
Ye aid’ dune autre eanonniére,
fe-torpJleur et de quelyues
lait évidemiment occupé
les torpilles sous"marines.
tefent apiés l’explosion, Jes
Wes sont retournés @ Port-
Vice amiral Togo cst davis
‘trophe est Tauvre dune

essuyeé le

Wotre eavalerie et uve batterie de ca-
nous-revolvers ont protégs la retraite.
Un escadron japonais-a tenté Ih pour:
suite, mais lorsqu'il est arrive & bonne
portée, un détachemeni de 10s chus-
seurs lui a envoyé 8 salves Successives.







€.— On fie Conn PD eséadron ennemi a ato tourpé bri-
HO truile, mais | de, ayant éprouveé des perles eonsits-



















rables en se retiranl.---Vers la gauche,
feseadron japonais est passé a bonne
portés d'une compagnie de gurdes-

ge

am



'Vont déja yue pluasieur
comme gardecéte 4 |
| Digg ot correspondant ja=
Puoy contirme une nouvel-
© tel aujourd hui par des Chi-
A que laruée japonaise s’a-
ort-Aribor. Le correspon-



inisest retiré en désordre.-- Nos cora-
ques ont essuyé le feu de Vinfanterie
japonaise qui occupait une position
WB eencndant ae fortifice sur des hanteurs, prés du yil-
i lant quelesJaponais | lage de Chotsiapoutse 4 18 milles de
ee cilles e la ferteresse | Feng-Wang Tcheng.” ae
Milles, comme |e disaient| «Les Japonais ont tenté de traverser
Be armée japonaise s’a-la vallée du Koulend-Zypho, fais onl
: Se ee j éte arrétés par le feu de nos canons de
seg i division suivant | campagne. Les cosaques ont alors mis
© tne: tna 15 tilles de | pied a terre ef ont délagé les Japonais
® bataille-dont on ne | de leurs positions. — L’engagement a
_ >.>. ,duré de ‘bre de laprés-midi jusqu’a 0
hres. du soir. Du coté des Japonais, 6
'Cigs-ont pris part a J’engagement, 4




OURG &... de 8a
Kouropathin la d

A re-
A

che

:
ép

chasseurs était en outre envoye pour;

ont attagué Vavant-garde japonalse, |
quwils ont presque anéantie dans un.
combat corps a corps.---[ls ont ensuite | Port-Dalny, rapporte avoir entendu de
feu de Vinfante ie. japonaise
a se sont relirés. Deux escadrons dy |
‘midi, moment ou elle ne put plus rien

frontiéres, qui overt le feu, lenne-

station de Wafengkaoun. Un détiche- -

Mercredi, 8 Juin 1804



Cies de renfort élant arrivées. Les re-_
tranchements ennemis étaient trés bien
constrnits et parfaitement mosques
sNotre cavalerie a admirablement mae
nié les canons dont le fea a été la caa-

€
€

se principale du succés.—~ Nous avons
eu 3S hommes tués, 2 officiers et 42

Hage d’Yondziatoun, Une partie de |
| notre.cavalerie a été envoydée vers Wa-

hommes blessés. Les pertes japonaises

sont inconnues; muis elles sont cer-

tainement de benucoup plus dlevees

que les notres,»

La Havaye 6.— M. Yaldo, secrétai-
@Etat, et M. Brawaert, ministre

Pe

fancais, ont signé un traité pouriapro-

te

ion des cdrotts-des inventeurs eldes

$
Ch

éerivains.

$

Srwia (inde Anglaise) 6 - Deux regi-
ay said

' menis de Pounjabis, une batterie mon-

iéede- Fou Tchan.--- Apres avoir rem: |

iée etoun détachement du génie ont
recu Vordre dalier renforcer Vexpéedi-

tion anglaise au Thibet.

0810 6 — La flodille de contere-tor- | ce a déboucher en forces de Foutsia- |
Ws chargée de surveiller Port Ar- | Toung. Deux compagnies de cosaques |
isibériens onl traversé ii vole ferree et

Creroo 7.--- Hier soir, précédant

«Vers | heure. Vennemia comm-n-. une attague par mer sur Port-Arthur,

les Japonais firent apparemment un ef-

‘fort énergique sur terre, Pour se rap-

‘procher de la ville.

é

gy si emanating ae saat



stint

t

Aap EIEN VON ROMANO

Une jongne chinoise qui quitta hier
matin un port, a 3 milles au sud de

la eanonnade au nord de Port-Arthur,
de 7 hres da matin a 2 hres de Papres-

entendre.par suite de son éloignement
de la edte.--- On suppose gu’en pré-
sence de cette atlague, !o flotte russe
sortit da Port-Arthury~Levésattat de
“eette sortie srréelie, estinconnn. |

Toxio 7.--- Un détachement des-for-
ces japonaises débarqué & Takushan,
surprit et mitendéroule dimanche, une
compagnie de cosaques & Ken Chia-
Tun, sur larroute de Kinchow, a sept
milles au nord-ouest de. ‘Takushan. .

Paris 7.--- Le ministre dés affaires
élrangéres a recu avis ce matin que le
général Kouropatkin, avec le corps
principal de son armée, était a Liao~
Yang. .

VianrvosTock 6.---Tout est tranquil -
é@ ich.
On peut déclarer que Port Arthur
t abondamment pourvu de vivres et
o munitions,ear on en a envoyés d'ici
énormément, avant que les communi+
cations fureat coupées. --~ Vindivastock
wa, pas été affaibli - par ces-envois; il
y a ici toutes sortes de provisions, @xX-~
cepté du sucre. :

Ey

zt

eee

x

+ oe 8
aa







co dernier fascicale,-excepti lle- | station et vendez les matériaux au béné- | t 3
Le ae icole, vexceprionnelies | 40th, 1903, to the «watchmimo,

Audain sur



La conférence faire hier soir,

* &

se Wesleyenne, par notre disting rs
cioyen et ami Dantés Bellegarde, a eu 7 ee ; a
: ; ° : v tallée. Cest un pro
le plein succés qu’on était en droit d’at- | gral iors aa a je. ce que
p 4 + ¢ 2 es a me ess es
tendre de cet esprit d’élite, a tausse position qu’occupe notre petite
Désireux de donner au moins le résumé etation secandaire (roisse 6
de cette belle conférence, mais empéché. Parten asquant ta facade a
aujourd'hui par un engagement antérieur, |), gare. En outre, la position des rails ne
nous remettons 4 demain le compte-rendu | oo 1. nermettre les manceuvres d'une
de notre reporter Jean de la Lyre. a edite padipe ae a
4 i , op, : OWIOCAS, 4
Congrés Pédagogique = | Enun mot, la gare et la station se ge- | 0 2, N° 4591, issue
Incessamment paraitra 4~l'imprimerie | nent mutuellement. Cependant les deux | U1th, 903, written by Alonzo
de «l’Abeilie2, une brochure comportant.| sont utiles. La loi da progrés veut que- ly and- ended «A Justification
le compte-rendu des séances du dernier | l'un face place a l'autre. eo was dated: at Nassau, Nov. 47th,
Congrés, le rapport de la Commission} Je pense qu’il y a moyen de tout con-] Ex Consul Holly. goes on t
spéciale et les vceux des Congressistes. _| cilier en plagantde matériel de la _ petite people of Haiti that his ar

Cette publication est trés utile, car [station dans Vintérieur de la gare.Il vous impediment te the—pe
importait de réunir.enun_seul recueil les | sera facultatif dele vérifier 4 tout instant, | what ligth, no one here knows
importants travaux.de ces assises pédago- | et en casde sinistre dans le quartier,les pre- | that, as June 1902 he had to
giques, afin gu’ils parient parfois a la mé- for Haiti, a claim for

* > x 4 4
miers. secours sefont aussi prompts. qa ae y ee : ets ee
Gat aussi pre! ee ee LG 000, amount of wags for «
































Hé visiter la gare d








moire et risquent d’étre mis un jour en | paravant. “ ecg y :
pratique. | Le but sera donc atteint tout de méme.) ee compatriots who retu
i | Ordonnez donc de démolir Ia petite; MMCAMgUR. ge

Revue de Législation aé- | ina letter written al Nass

ment voluminesx,de la «Revue de la | fice de fa caisse. | ane 4 4 Laitians ratnpied
Société de Législavion» ,comporte les inté-| La Compagnie des chemins de fer se} says:---filly odd Haitiens returied
: gisiuon comp . ® , ‘cca. | Bluefields: tha payro | sent for
ressanies matiéres agivantes! ; prétera de bonne grace a Paccomplisse- 3 : esa dj Ss h ith : S
Procés-verbaux de diverses séances; | ment de cette ache, | ae Th ie me ooeke the a
La fin de limportante étude de Mr A. | _ Ne ctiez pas,je vous prie, & la profina | $ OO Ae Weiter a
Pommayrac sur la nécessité absolue et la | Noa. N’envisagez que le progres etPamour] compare tne a ae ean
possibilité d'abolir en Haiti les droits d’- | exclusif da bien et du beau. WHE SOC TAR Be hs yt

io i mé | ATHANASE “on reputation witch he mde at,
exportation en donnant en mé temps | £ NAS : kag
Pp > i me ps | ATHANASE LAFOREST, ancien Commandant. | of being a-first class fabricator.



























une valeur plus grande a la. monnaie na- a a. US Bee Oo daed be glad fF aome frie
vonale; | Dimanche aprés-midi, sur le land de | tarnish me with his repatation

as Lhave heard some dark thing

is doings. :
The writer doesnotdenytlt there







ot i rf ; 4
_La Ae ee conférence du De Léon | POS. H. au Pont-Rorgeyles membres
2 q a * noah
td de MG Soloa it me ait €t| de cette société sportive feront une parti
a reponse de Mir G, oyivald au Tecipien- | dentrainement de foot-ball «association», |



daire. id : . :
se | des exercices de sauts et de lancements de | avi , with som
Tout le numéro est a lire et acon | yoids: . Some delay.in settling wit Bla

server pat le fait de son grand intérét a | Poa tien laborers returned from
: P ag 4] Avis aux amateurs de jeux sportifs!. | fy Tane4902. Balance duethemW
divers tltres. . . - t QAN and 41900 andil was
| Soirée récréative i ween $ 1.800 and1900 andil was

Gorporation des Bouchers | [association des Anciens Eléves des | that Holly tried conspicuously |
La Corporation croit devoir rappeler | Pyases nous prie d’annoncer que la soirée | lect for his own benelil, as heat
aupublic les dispositions ci-dessous de | :hearrale qu’elle donnait le 12 Jein pro- | woman were doing quite a be
Particle 29 des Scatuts de l’CEuvre ; i chain, a été renvogge au dimanche rg | with these Haitiens, selling ther












« Les membres actifs de la Corporation | Juin, landJewelry. He collected throu
s-interdisent fOrmeliemen’ de permettre | Echos de St-Marc i writer in one instance for Hus
route circa ation sian “ nach ee-Gans + Nous avons-visité avec plaisir une pat- /some ninely od dollars I wish
€s rues, €t cela, dans le but de préve-} sie du-travail qu’entreprend, avec une | oul to th der that Holly b

Tot

ir certains abus préjudiciables eta leurs | activité digne d’éloges; notre symparhique | Di rto cls

_tnerees patene’s er a lhygiéne des | Magistrat Communal. Il s’agit de_relier | The agent here paid every Cen

Se | Sain Mare -aux différents bowrgs de la | was due to th = Haier - C
seers ine Ga & Sst EO ee plaine de l’Artibonite par un réseau rélé- | Now, many destitute Laine
pecherta circulation an de provenant | phonique.—Nous sous demandons pour- | on Holly for. orn aN :

“ss : vol le istrat n’a pol icité du | gis ey were always § i

des boewfs abattus hors des yeux des em-| : Mag wa point sollicié du | given,they were always 0



os « & & a &

























. > Gouvernement Pabtorisation de poserson | ter for aid. . | Wak
ployés spécizox de VAbattow et pouvant | €) cur les poteaux télégraphiques qui ar-| ‘The special feature of
. nuire a UVhygiéne, que la Corporation, | ¥:. ‘rca’: i aa pu on ig ect Ida. Ke
pdm eee s Gee a orauen, | riventjusqu’au-Gros-Morne,_cest-3-d an :

~ ; sy ——— 4 boc ree ere *
compute | sen: Geant des bon] de le pur ce sven [au te of tho Ta 0
$3 ap p S- | réseau doit. indubitablement appartenir | of Gonaives (from which Ha)
. | Aux Bambous | un jour 2 l’Erat. CO a aed ult) :
Nos abonnés da haat du Torgeau | Nous formons les voeux les plus sin- | s¢
nous priest de signaler 4 qui de droit le | céres pour la réussite de cette entreprise |
Pont des Bimbous dans les hauceurs de | et nous aimons a croire que le projet du |
Turgeav, dont l'état de délabrement est | Magistrat u’gst pas aussi crochu que les
un véritable danger pour les contribua- | pauvres poteaux qu'on a déja placés sor]
bles tant des villas avoisinantgs que des | une bonne partie de la route qui fe
habitations maraichéres da. morne. | Saint-Mare aux différents points de lin
_ Test dune nécessivé argente, impé- | térieur. — Souhaitons aussi | ine lentre
riewse, que la réfection de ce pont soit | prise une fois réalisée, dure quelque temps
entreprise dine Vinvérés général. afin que demain, les parents ne dise

i



eto the Consul’s demand.
id him the money under
s the salt the man wan-_
selling then at Port-au- |
13. per barrell. After this |
wel ;
Saves, entering here in ballast. |
the Consul’s fee was $ 10 for |
nd $5 for Bill of Health, |
‘each pay $ 25 gold, befo- |
g@ 10,-in excess. If any rea-
is this statement, I-refer~ him)
Miche! Sylvain of Port-au-Prin-
numerous ones at Aux Cayes. |
ichel Sylvain made complaint}
finister at (Port-au-Prince, who |
ned Holly’saction) and sentme |
ef from the minister calling upon |
‘torefund the amount. This isthe |
who would have Haitiens who do
nowhim, believe that he is worth
is hero.

ye now asa fact, that-at an inves-
on in the Po'ice Court at Inagua, in
A.P. Holly figured he saiathat the
Governementselected himas the
onestmanin Haiti, to takethe post
nsal.Suchastatement,I need hardl
took the breath from Judge as wel
spectaiors. Ho ly’s honesty is wel
Be

Holly's Justification» he implies
he writer sent denunciatory let-
Ader assumed names, against
uch a slatement is utterly false.
as lam concerned, no letter
yer written aboul or against A. P,
and challenge him to President
“Alexis; or any other official who
at the militairy camp representing
Provisional Government, for infor-
OA, and then give the public the
vit ofthe reply, when itwill beseer
avulger expression, that he is
suring my peas by h’s peck measure.
Now, as regards ihe position of the
dle at Inagaa under A. P.Holly
hole outfit was a disgrace, ag this
lihve kept a concubine in th:
ale daring the whole of his time |
Wille: hee led a mistress, one
have been kept outside of the Offi
dence of the Consul,
Resident Justice of this island
Ofelean- record, and an undispa-
pe and efficient officer, |
. himself the hatred of this,
vecause he drew (as others did} |
line at this i ye I
OH every possible oceusion, !

Oly) fabricated




































































































=



80eal circle, t
a i wofthe one that fibre
plies that] denounced him for
ed bis flagat half mastin the
Vhe Crete-a-Pierrot This [ al-
Maore than grieved for the
tral Killiek, ag he was an
Mine.] believe one M,Sar-
othe Port-au-Prince papers
Placing of the flug at half-
Heath of Admiral Killick,
ard it expressed that Ha- |

Het chastisement. But Hol-
Whist to fabricate to keep

i

%,





several other sloops |

Pami vouluit me.

adividual. In con. F

ee and wrote things, le réglement de compte d
eiHis Renllemen and others | vailleurs haitiens de retour de Bluefiel! |]
hings Unit existed [en Juin 4902, La balan2 qu’oa avait)

an allowance for this [ believe.
_ The present representative at. this |
Island, Mr -Larreur, is certainly a |
great improvement on Holly. As fer as |
I know, he seems only to attend to his |
official business which at this time, is |

almost-nil; except occasionally to give

(a bill of health or a few passports, and
‘atthe most two or three official letters
-asking for salary or replying congratr-
l-lating the Government on the mainte-

nance of peace. I believe Holly wrote
amaverage of 2% letters per mouth. No
doubt some are worth reading. At any
rate, the Haitien Consulate is now

| kept decent enough for respectable peo-

ple to call at either socially, or to tran-

sact business. °° ;
M. B. BARBES.

‘TRADUCTION
Inague, le 9 Mai 1004.
A quelques jours (ici, un de mes
amis d’Haiti menvoyait un extrait du
Ne 4591 du « Nouvelliste», paru a la
date du 11 Décembre, dti la A plume de
Alonzo P. Holly et intitulé une «Justi.

fieation»s. Get entrefilet était até de
Nassau et du717 Novembre 1003.

L’ex-consul Holly entre autres choses,
lif Wax Haitiefis que son arrivée ici
contraria beaucoup les [nognais — de
‘quelle fagon, c’est ce que persoane ict
ne suit. ll dit qn’en Juin 1002, il eat a
soulenir, en sa qualité de consul d Ait
ti, une réclamation de prés d 3.000
montant des gages d’environ 50 de ses
ompatriotes: qui revenaient de Nica

é

ragua.

‘Dans une lettre écrite a4 Nissiv, le
10. Décembre 1903, au « Wichmann»,
Holly dit: «Cingquante Haitiens reve-
ngient de Blueflelds; le livre de carsse
envoyait de l’argent pour ey a Tnagne,
es créditait d'une somime do $ 3.000 »

Liauteur de-ces lignes prie le pudvic
le comparer les deux assertions et
rea que A. P. Holly maintient la
Féputation qu'il s'vsi faite a [nazue,

gerais, ea vere lie




ments sur la réputation dont il joul
-eu-Haiti, caf Par entendy sur son comp
te de nen ténébreuses choses.
Lanteue de ces lignes pe nie pis
qu’un certain retard ait é.é porte dans
e pertains tra-



en leur fayeor etait entre $1800 et
$ 1900, et c’étuit un fait évident que

fA. P. Wolly essayait de ramasser cel

argent pour son propre compte, élant
donné que lui et sa femme éhnent en
compte courant d'alfuires avec ces

Haitiens a qui ils vendaient des sics et: |
‘ployer un: commune expression, qu'il
Veut réclamée, |: | me mesure a son aune.
environ 90dolLirs. |
Je désire montrer au lecteur que ji. rig
mais Holly n’eut d’autre but que de , P. Holly, tout cela nolfrait qu'ua spec-
foin dans ses bottes. L’agent

payait ici & ces travailleurs jusqu’au

de lu joaillevie. I! recut de Padteur de
ces lignes, dés qu'il
valeur én quesuion :

mettre du

Pétre tin Pcbrigateur de dre classe. Je |
i Pree tuisstdrterdits duce ef spoctateurs.

HPeUX SE GQuenque |

fournive des renseigne- | Llieiu ‘ete de Huty est bleu congue

‘up interest and synipathy for himselfr
Ofcourse he hid to keep the police |
(secret service) going. There is quite |
| Holly, mais n’en recevaient aucun;












|
|

P@inwue, od figuret Al

| Pavait choiei
| honnéte homme en [litie, pour oce

dernier centime qui leur était da.
Maintenant beaucoup de malheureux
Haitiens réclamaient du secours ce

celui-ci les renvoyaittoujours alauteur
de ces lignes. Le trait dominant du
programme de Holly est «rafler et te-
nirs. La preuve c’est qu’a l'époque de
In révolution, le port des Gonaives
(d’ot: Haiti tirait son sel) éiait fermé,
et le Sud d'Haiti envoyait ds biteaux
é Inegue chercber du sel. Le premier —
bateru «St-André» apporta onze sacs
de café, dont le produit de la vento
était commis alachat da sel. Bien,
ace seul personnage officiel hattien
honnéle» demanda et recut $ 200 pa-
pier hultien, avant de permet re a co
capitaine igno ant de débirquer son
café, gu’il exportait, frsuduleusement
@ifuia. Leaut’eur de ces lignes dit an
capitaine qu’il était sot d’accéder ainsi
4 la demande du gonsul. [} versi ne
anmoins la valeur, grace a cctte pres
sion, C’dtait du sel dont | homme avat
besuin, car il se vendul @ Porteau-
Prince $ 13 le baril. Aprés ce biteau,
ilen vial dautres des Curyes, entrant
ict sur lest. Encore que le tarif du con-
ent fat de $ 10 pour le manifest? et de
3 pour la patente de santé, Holly lear
it payer a chacun $25 or, et $10
d@excédent avant de quitier. S. quel-
que lecteur doute de cette décliration,
ie les renvoie &4 Mr M. Sylvain d3 Port-
au-Prince et & nombre d’autres des
Cayes. Me Michel Sylvain produisit sa
plinte au Ministre a Port-au Prince
(qui blama-Vaction de Holly), et men:
voya une lettre da ministre par laquelle
celui ch sommait Holly davore a resi.
tuer le montint. Cest 14 Vhomme qui
youdeait faire croire aux TP ions gui
ne le connuissent pis, ral est digne
d éire considéré comme: we héros.
(est un fait ucquis, qrad cours
dune iuvestig ou aa « Pulics Court »

PELE
déclara que le Geuvernement di

J!
ait

COM a basin
LG

i

t



B
4
3

I
OLaak ¢ i
it
Unie tole déchi-

per le poste d2 consul.
jo nal pas besoin de vous |

Palla, je

%

t

Dang br « Jastific dion» ds Tlolly, ce-
tnbertiisse A entendre que Vautcurds
ces tig tag ouvoyait, dos lettres de dé-
nonclitton, soi destrons sipposes,
cottre bai. Une telle agse:liog est ab-
so unent fuisse. Pour me purl, je ial
isipals éerlt agcane lettre sur ou contre

1
ise
Holly. jrlemctsaud fide prodaire
ua faborpaids de prouverle coolvaire.
Quaib cunts des daformono vs du Pee.
gident Nord A’exis 01 de quelque auire
ofiicier da camo Milllawe qual repré-
sentait le Gouvernemont provisotre et
fusse bdndlicier le public d2 ces re-
posses, eb Vou verta alors, pour em.

Maintenant, pour ce qui con :erne la
situation du constilat d Inague sous A,

tacle seandaleux, car le consul logea
une concubine dans le consulat durant





wren emt































tout son temps ici.Jedis que s'il avait niger

besoin d'une maitresse, i] aurait pu la” bic. @

loger hors de la résidence olfeielle du | d/app vents ¢ : ‘

consul. il, Mai et foillet -1902.-
Le Magistrat de cette ile, un homme ; déclare les annuler pour en. prendre

dane. réputation. intacte, un_foncti _ icata.

naire d'une honor-ilité et d'une va. | Pott-au- Pince, 26 Mai 19¢4.






da_haine
de. cet homme, parce qu "iL avai tirs,)
.. comme_dautr es.Vavaient. fait, satig ne
sociaie a cel individu. En conseque nce



| ~Le-soussigné, annonce an pubhe |
* 7) au commer rede :
toutes les fois que Voceasion s’en prée- i] es qua partir de cette d
eentait, il (Holly) fabriquait et écrivait | te, iin est plus responsabl © des Actes |
a errs de son épouse, née Rose Louis, un |

des chores tovehant ce gentilhomme | ao
roces en divor ; + 1- “es
et d'autres de son ceréle social, choses | | Pont 1 ivoree devant lui étre in- | 7

qui nexighuent que dans Vimaginetion | ,
de celui qui les febriquait. Désert, 1¢sect. rir. de Peste " b
lolly laissa a entendre que je lavais | Caautemé Guanes Jean Jacoues..

dénoncé parce qu'il avait mis son pa- Avis

vil Olen ber re-lors de lincident dela + Le ‘soussigné déclore au pobue™ eC au
«Uréte a Pierrot». Je nie également | | commerce ge Monsieur L.G.Trabaud{
eeci. ~ J éprouval plus s que du chagrin | est seul chargé de st procuration.~ — | El ble la

a la raurt ‘de Pamiral Kiluck; cur iy not DVTE- ue

sta: aa tape viet Port-an-Prince, le 4Juin 1904. ke |

était an de mes viens amis, J2 erois Sous la Raila. see
quuna certain Mr Sargent “Gerivit aux went a Josep DINA®. | résident Nord A
journany de Port au Prine 'e, & propos _ -. Avis pone
de la mise en berne du pavillon, a | oc- La Maison AppauLa Sa 1Fhonneur
easion de la mort de Vamiral Killick. dannoncer a sa bonne et nombrense |.
mais jen: atl} umais entendu dire qu’H: vith lientéle,gn’il vient de recevoir par les |
mérilat d’étre chitiée. Mais Holly gait der niers steamers un grand. assorti-
exacte pent ce gue cul faire pour sou- ment de conserves Trang: uses el amé- 4
tenir lintsrét et conserver li sympa- | ricaines de toutes qualités, etc: ~ Fro- je
thle. Cert inement i) Gbalt de son de- | mage de Camenbert, Saucisses aChuile, nité, Is vendredi
voir davuir sur pied une police (ser--| Saucissons, Anchois a Uhutle, Jam-| précises dé l'aprés-midi.
vice secret). 1} y-a-une allocation des- | bons, Cencombre d Vhuile et vinat- | dAd i
inée a ce service, je crois. Le repré-} gré, “Lail condensé trds frais, Fruits| Le Conseil manisieg
sentautactue! dans cette ile, M.Larreur, | secs el deur, Vins fins de Bordeaux | Président, Dr RIBOUL. —.

vaut. beancoup mieux que Holly. An. | e Liqueurs, etc, ainsi que tous articles |. ee Prdsori vy Dik BE.
tank yu iL est A mhicon: naisean Ge, “il pac de Provisions amner lcaines, Quincaille- |

rait ne soccuper que de ses affaircs | rie pour les famulles, ete, ete. |
oficieJes, ul, en ce moment , $e ré- | --Les-consommmnteurs trouveront tou oe
duisent 4 presque rien, si ce nest & la | jours dans nos produits pleine satislac- Coa: Exploit
~délivrance acciJentelle d’sne patente ae



SUE

9






|
i al
i
i
i
|
|
i.
r

A.




Jo
ti










ions au prix le plus modéré.’

wivitiinie st





_eaeaeyengnnenannnnsgrnngen tenet <

de santé ou de queiques passeporis, Port-au-Prince, 25 Mars 1904 q Conformement aux arts. 3f

et pour plus © la rédaction a deus ou ABDALLA SADA. catats, MAP. les actlonnatres
ain tutte & pt 8 . hy: los ke

trois vettres clficielles, par lesquelles | Ryes des Fronts-Forts et Républicaine, | té sont convoqués en Avsem

ii réclame ses Indemniiés ou répond “| pour le mardi vingt et-un Jal






wa Gouvernement et monde des t Feuille men ieee “h4 quatre heures de [apres mi
compliments pour naintien de lay esoussigneavise le public e le payent de discoter et, sl y a lieu, dat
paix. Je crois que - derivait ides finances en pagticul ier, que des

Ho les d iférer au

a | les comptes. e contérer au C
yeenne vine Pe Per HS BE TBS POR es s
moyenne vingt quatre lettres par mois, | TAUNIES Bt OSs PEG aa, 3 jul conliés,ayant ministration les pouvoirs nécest!





































aa
Sansaucuadoutequelgnes-unes taient | Ct remis & qui de droit pour élre pg ‘toutes mesures jug
és % sclar 4 oine'n od P :
dignes d’étre lues. Quoi qi il en it Je, Peyes, § clarés perdus. U DODD = 1 des
SUSIE, Tar ren est air . fre uilles:-deu regus-dedan-4
—_ vier 1904 de MoGrR> ; deux,





gens respectabl es puissent y aller soit | e¢us Décembre 4903 et Janvier 41904. = i Rowe
eu simple visile mondaine ou pour y de Mr_J.-R.—Honoral; deux Feubles) ate, a a -P ince, le 8)
négocier vreg- aifatvesooc Octobre et Novembre 1903 de-Mr-Ga- oe ort ae I - o
M. B.BARBES | jou; trois feuilles Octobre et Nov m-4
4 bre190BetJanvier 1904 de M.T. Alexan- |
| "En attendant que ces. derniéres soient |
a Dc | spécialement désignées, celles spécifiées | _
a | sont par conséquent nulles, duplicata,
Le soussigné, avise le public et par- | devant en etre délivré.
ticull iéreme a le payeur au Departe- | Port-au-Prince, 6 Juin 1904. oe
ment de la Guerre, qu'il a perdu la)
fenille de solde du aoa de vain de) DL. CHARLES. _
eatle année de Monsieur Léon Gentil, | A Vendre
séievant 4 la somme de trenle cing | Une petite maison mesurant
gourdes. Il la déclare nulle, duplicata | de long sur 12 de large,ave¢ un at
devant étre drassé. | de forgeron el tous ses. accessoires, tel:
Port-au-Prince, Aer Juin 1904, | Te Machine 4 percer, tarot, ele,

Ll Pour les. conditions, s’adresser 4 I
_bfon GOURAIGE | toliey mécanique de C. -
Peuilles Adhirées |rue du Magasin. de I'Etat,

Le soussigné, ancien employ€: au Mi . depot de’ vhum af tog Ricav



Full Text







































, Suivante, datée du 4 Juin:-- «Des rap-
i.ports pluscomplels donnent des détails
ysur Vengagement du 30 Mai prés de la

PAGNIE FRANG
CABLES TBLEGRAPHIQUES

NOPOLE du NOUYVELLISTE ©
PRODUCTION INTERDITE:.





















iment de cavaleric russe comyposée de
i dragous de cosaques et de chursetrs 4

“(Indes Anglaises) 5.-- L’expé- | cheval avec une batterie artillerie,
glaise xu Thibet a pris !’en- | parti de Vanzalen, a été informe que 2
écesde canon de pelit calibre, | compagnies de garies fh ontiores ica
ran général thibétain a élé aux Dine: avec ennemi, Ce GePniel

So Foceupant une forle position pres du

we chee sent i we

erCrane 5. —Les brigands chinois, | vi
avoir regu 1.000 fusils Mannli- |
eviennent de plus en plus iuda-
ans le voisinage, :

ron

fengkaoun, tandis que 2 eseadrons de
| dragons étaient envoyés pour soutenir

6. On rapporle que} les gardes frontiéres. Un eseadron de

dre de Port Arthur précédée des
lorpilleurs, a fail une sorliesa-

wh pen avant le coucher du sos. tai cone gp

La flotte japonatse ne s'attendad plileur mission, les chasseurs et an
drewatiaguée, ef v'éluit nulle- | escadron de cosaques ont form? le fane

s Ties + A fs i “Toa + . tage .

“Sur ses gardes: 4 navires japo- | droit de notre position.

onl dé coulés pendant Tailacue. |

protéger notre flane droit dans la val-



du cOté-est, rapporte que le. 4

a7 bres 4) du matin, elle a va
Gnonbiére rasse du type «Giliak+
couler prés de Tchentao-chan;
Ye aid’ dune autre eanonniére,
fe-torpJleur et de quelyues
lait évidemiment occupé
les torpilles sous"marines.
tefent apiés l’explosion, Jes
Wes sont retournés @ Port-
Vice amiral Togo cst davis
‘trophe est Tauvre dune

essuyeé le

Wotre eavalerie et uve batterie de ca-
nous-revolvers ont protégs la retraite.
Un escadron japonais-a tenté Ih pour:
suite, mais lorsqu'il est arrive & bonne
portée, un détachemeni de 10s chus-
seurs lui a envoyé 8 salves Successives.







€.— On fie Conn PD eséadron ennemi a ato tourpé bri-
HO truile, mais | de, ayant éprouveé des perles eonsits-



















rables en se retiranl.---Vers la gauche,
feseadron japonais est passé a bonne
portés d'une compagnie de gurdes-

ge

am



'Vont déja yue pluasieur
comme gardecéte 4 |
| Digg ot correspondant ja=
Puoy contirme une nouvel-
© tel aujourd hui par des Chi-
A que laruée japonaise s’a-
ort-Aribor. Le correspon-



inisest retiré en désordre.-- Nos cora-
ques ont essuyé le feu de Vinfanterie
japonaise qui occupait une position
WB eencndant ae fortifice sur des hanteurs, prés du yil-
i lant quelesJaponais | lage de Chotsiapoutse 4 18 milles de
ee cilles e la ferteresse | Feng-Wang Tcheng.” ae
Milles, comme |e disaient| «Les Japonais ont tenté de traverser
Be armée japonaise s’a-la vallée du Koulend-Zypho, fais onl
: Se ee j éte arrétés par le feu de nos canons de
seg i division suivant | campagne. Les cosaques ont alors mis
© tne: tna 15 tilles de | pied a terre ef ont délagé les Japonais
® bataille-dont on ne | de leurs positions. — L’engagement a
_ >.>. ,duré de ‘bre de laprés-midi jusqu’a 0
hres. du soir. Du coté des Japonais, 6
'Cigs-ont pris part a J’engagement, 4




OURG &... de 8a
Kouropathin la d

A re-
A

che

:
ép

chasseurs était en outre envoye pour;

ont attagué Vavant-garde japonalse, |
quwils ont presque anéantie dans un.
combat corps a corps.---[ls ont ensuite | Port-Dalny, rapporte avoir entendu de
feu de Vinfante ie. japonaise
a se sont relirés. Deux escadrons dy |
‘midi, moment ou elle ne put plus rien

frontiéres, qui overt le feu, lenne-

station de Wafengkaoun. Un détiche- -

Mercredi, 8 Juin 1804



Cies de renfort élant arrivées. Les re-_
tranchements ennemis étaient trés bien
constrnits et parfaitement mosques
sNotre cavalerie a admirablement mae
nié les canons dont le fea a été la caa-

€
€

se principale du succés.—~ Nous avons
eu 3S hommes tués, 2 officiers et 42

Hage d’Yondziatoun, Une partie de |
| notre.cavalerie a été envoydée vers Wa-

hommes blessés. Les pertes japonaises

sont inconnues; muis elles sont cer-

tainement de benucoup plus dlevees

que les notres,»

La Havaye 6.— M. Yaldo, secrétai-
@Etat, et M. Brawaert, ministre

Pe

fancais, ont signé un traité pouriapro-

te

ion des cdrotts-des inventeurs eldes

$
Ch

éerivains.

$

Srwia (inde Anglaise) 6 - Deux regi-
ay said

' menis de Pounjabis, une batterie mon-

iéede- Fou Tchan.--- Apres avoir rem: |

iée etoun détachement du génie ont
recu Vordre dalier renforcer Vexpéedi-

tion anglaise au Thibet.

0810 6 — La flodille de contere-tor- | ce a déboucher en forces de Foutsia- |
Ws chargée de surveiller Port Ar- | Toung. Deux compagnies de cosaques |
isibériens onl traversé ii vole ferree et

Creroo 7.--- Hier soir, précédant

«Vers | heure. Vennemia comm-n-. une attague par mer sur Port-Arthur,

les Japonais firent apparemment un ef-

‘fort énergique sur terre, Pour se rap-

‘procher de la ville.

é

gy si emanating ae saat



stint

t

Aap EIEN VON ROMANO

Une jongne chinoise qui quitta hier
matin un port, a 3 milles au sud de

la eanonnade au nord de Port-Arthur,
de 7 hres da matin a 2 hres de Papres-

entendre.par suite de son éloignement
de la edte.--- On suppose gu’en pré-
sence de cette atlague, !o flotte russe
sortit da Port-Arthury~Levésattat de
“eette sortie srréelie, estinconnn. |

Toxio 7.--- Un détachement des-for-
ces japonaises débarqué & Takushan,
surprit et mitendéroule dimanche, une
compagnie de cosaques & Ken Chia-
Tun, sur larroute de Kinchow, a sept
milles au nord-ouest de. ‘Takushan. .

Paris 7.--- Le ministre dés affaires
élrangéres a recu avis ce matin que le
général Kouropatkin, avec le corps
principal de son armée, était a Liao~
Yang. .

VianrvosTock 6.---Tout est tranquil -
é@ ich.
On peut déclarer que Port Arthur
t abondamment pourvu de vivres et
o munitions,ear on en a envoyés d'ici
énormément, avant que les communi+
cations fureat coupées. --~ Vindivastock
wa, pas été affaibli - par ces-envois; il
y a ici toutes sortes de provisions, @xX-~
cepté du sucre. :

Ey

zt

eee

x

+ oe 8
aa




co dernier fascicale,-excepti lle- | station et vendez les matériaux au béné- | t 3
Le ae icole, vexceprionnelies | 40th, 1903, to the «watchmimo,

Audain sur



La conférence faire hier soir,

* &

se Wesleyenne, par notre disting rs
cioyen et ami Dantés Bellegarde, a eu 7 ee ; a
: ; ° : v tallée. Cest un pro
le plein succés qu’on était en droit d’at- | gral iors aa a je. ce que
p 4 + ¢ 2 es a me ess es
tendre de cet esprit d’élite, a tausse position qu’occupe notre petite
Désireux de donner au moins le résumé etation secandaire (roisse 6
de cette belle conférence, mais empéché. Parten asquant ta facade a
aujourd'hui par un engagement antérieur, |), gare. En outre, la position des rails ne
nous remettons 4 demain le compte-rendu | oo 1. nermettre les manceuvres d'une
de notre reporter Jean de la Lyre. a edite padipe ae a
4 i , op, : OWIOCAS, 4
Congrés Pédagogique = | Enun mot, la gare et la station se ge- | 0 2, N° 4591, issue
Incessamment paraitra 4~l'imprimerie | nent mutuellement. Cependant les deux | U1th, 903, written by Alonzo
de «l’Abeilie2, une brochure comportant.| sont utiles. La loi da progrés veut que- ly and- ended «A Justification
le compte-rendu des séances du dernier | l'un face place a l'autre. eo was dated: at Nassau, Nov. 47th,
Congrés, le rapport de la Commission} Je pense qu’il y a moyen de tout con-] Ex Consul Holly. goes on t
spéciale et les vceux des Congressistes. _| cilier en plagantde matériel de la _ petite people of Haiti that his ar

Cette publication est trés utile, car [station dans Vintérieur de la gare.Il vous impediment te the—pe
importait de réunir.enun_seul recueil les | sera facultatif dele vérifier 4 tout instant, | what ligth, no one here knows
importants travaux.de ces assises pédago- | et en casde sinistre dans le quartier,les pre- | that, as June 1902 he had to
giques, afin gu’ils parient parfois a la mé- for Haiti, a claim for

* > x 4 4
miers. secours sefont aussi prompts. qa ae y ee : ets ee
Gat aussi pre! ee ee LG 000, amount of wags for «
































Hé visiter la gare d








moire et risquent d’étre mis un jour en | paravant. “ ecg y :
pratique. | Le but sera donc atteint tout de méme.) ee compatriots who retu
i | Ordonnez donc de démolir Ia petite; MMCAMgUR. ge

Revue de Législation aé- | ina letter written al Nass

ment voluminesx,de la «Revue de la | fice de fa caisse. | ane 4 4 Laitians ratnpied
Société de Législavion» ,comporte les inté-| La Compagnie des chemins de fer se} says:---filly odd Haitiens returied
: gisiuon comp . ® , ‘cca. | Bluefields: tha payro | sent for
ressanies matiéres agivantes! ; prétera de bonne grace a Paccomplisse- 3 : esa dj Ss h ith : S
Procés-verbaux de diverses séances; | ment de cette ache, | ae Th ie me ooeke the a
La fin de limportante étude de Mr A. | _ Ne ctiez pas,je vous prie, & la profina | $ OO Ae Weiter a
Pommayrac sur la nécessité absolue et la | Noa. N’envisagez que le progres etPamour] compare tne a ae ean
possibilité d'abolir en Haiti les droits d’- | exclusif da bien et du beau. WHE SOC TAR Be hs yt

io i mé | ATHANASE “on reputation witch he mde at,
exportation en donnant en mé temps | £ NAS : kag
Pp > i me ps | ATHANASE LAFOREST, ancien Commandant. | of being a-first class fabricator.



























une valeur plus grande a la. monnaie na- a a. US Bee Oo daed be glad fF aome frie
vonale; | Dimanche aprés-midi, sur le land de | tarnish me with his repatation

as Lhave heard some dark thing

is doings. :
The writer doesnotdenytlt there







ot i rf ; 4
_La Ae ee conférence du De Léon | POS. H. au Pont-Rorgeyles membres
2 q a * noah
td de MG Soloa it me ait €t| de cette société sportive feront une parti
a reponse de Mir G, oyivald au Tecipien- | dentrainement de foot-ball «association», |



daire. id : . :
se | des exercices de sauts et de lancements de | avi , with som
Tout le numéro est a lire et acon | yoids: . Some delay.in settling wit Bla

server pat le fait de son grand intérét a | Poa tien laborers returned from
: P ag 4] Avis aux amateurs de jeux sportifs!. | fy Tane4902. Balance duethemW
divers tltres. . . - t QAN and 41900 andil was
| Soirée récréative i ween $ 1.800 and1900 andil was

Gorporation des Bouchers | [association des Anciens Eléves des | that Holly tried conspicuously |
La Corporation croit devoir rappeler | Pyases nous prie d’annoncer que la soirée | lect for his own benelil, as heat
aupublic les dispositions ci-dessous de | :hearrale qu’elle donnait le 12 Jein pro- | woman were doing quite a be
Particle 29 des Scatuts de l’CEuvre ; i chain, a été renvogge au dimanche rg | with these Haitiens, selling ther












« Les membres actifs de la Corporation | Juin, landJewelry. He collected throu
s-interdisent fOrmeliemen’ de permettre | Echos de St-Marc i writer in one instance for Hus
route circa ation sian “ nach ee-Gans + Nous avons-visité avec plaisir une pat- /some ninely od dollars I wish
€s rues, €t cela, dans le but de préve-} sie du-travail qu’entreprend, avec une | oul to th der that Holly b

Tot

ir certains abus préjudiciables eta leurs | activité digne d’éloges; notre symparhique | Di rto cls

_tnerees patene’s er a lhygiéne des | Magistrat Communal. Il s’agit de_relier | The agent here paid every Cen

Se | Sain Mare -aux différents bowrgs de la | was due to th = Haier - C
seers ine Ga & Sst EO ee plaine de l’Artibonite par un réseau rélé- | Now, many destitute Laine
pecherta circulation an de provenant | phonique.—Nous sous demandons pour- | on Holly for. orn aN :

“ss : vol le istrat n’a pol icité du | gis ey were always § i

des boewfs abattus hors des yeux des em-| : Mag wa point sollicié du | given,they were always 0



os « & & a &

























. > Gouvernement Pabtorisation de poserson | ter for aid. . | Wak
ployés spécizox de VAbattow et pouvant | €) cur les poteaux télégraphiques qui ar-| ‘The special feature of
. nuire a UVhygiéne, que la Corporation, | ¥:. ‘rca’: i aa pu on ig ect Ida. Ke
pdm eee s Gee a orauen, | riventjusqu’au-Gros-Morne,_cest-3-d an :

~ ; sy ——— 4 boc ree ere *
compute | sen: Geant des bon] de le pur ce sven [au te of tho Ta 0
$3 ap p S- | réseau doit. indubitablement appartenir | of Gonaives (from which Ha)
. | Aux Bambous | un jour 2 l’Erat. CO a aed ult) :
Nos abonnés da haat du Torgeau | Nous formons les voeux les plus sin- | s¢
nous priest de signaler 4 qui de droit le | céres pour la réussite de cette entreprise |
Pont des Bimbous dans les hauceurs de | et nous aimons a croire que le projet du |
Turgeav, dont l'état de délabrement est | Magistrat u’gst pas aussi crochu que les
un véritable danger pour les contribua- | pauvres poteaux qu'on a déja placés sor]
bles tant des villas avoisinantgs que des | une bonne partie de la route qui fe
habitations maraichéres da. morne. | Saint-Mare aux différents points de lin
_ Test dune nécessivé argente, impé- | térieur. — Souhaitons aussi | ine lentre
riewse, que la réfection de ce pont soit | prise une fois réalisée, dure quelque temps
entreprise dine Vinvérés général. afin que demain, les parents ne dise

i
eto the Consul’s demand.
id him the money under
s the salt the man wan-_
selling then at Port-au- |
13. per barrell. After this |
wel ;
Saves, entering here in ballast. |
the Consul’s fee was $ 10 for |
nd $5 for Bill of Health, |
‘each pay $ 25 gold, befo- |
g@ 10,-in excess. If any rea-
is this statement, I-refer~ him)
Miche! Sylvain of Port-au-Prin-
numerous ones at Aux Cayes. |
ichel Sylvain made complaint}
finister at (Port-au-Prince, who |
ned Holly’saction) and sentme |
ef from the minister calling upon |
‘torefund the amount. This isthe |
who would have Haitiens who do
nowhim, believe that he is worth
is hero.

ye now asa fact, that-at an inves-
on in the Po'ice Court at Inagua, in
A.P. Holly figured he saiathat the
Governementselected himas the
onestmanin Haiti, to takethe post
nsal.Suchastatement,I need hardl
took the breath from Judge as wel
spectaiors. Ho ly’s honesty is wel
Be

Holly's Justification» he implies
he writer sent denunciatory let-
Ader assumed names, against
uch a slatement is utterly false.
as lam concerned, no letter
yer written aboul or against A. P,
and challenge him to President
“Alexis; or any other official who
at the militairy camp representing
Provisional Government, for infor-
OA, and then give the public the
vit ofthe reply, when itwill beseer
avulger expression, that he is
suring my peas by h’s peck measure.
Now, as regards ihe position of the
dle at Inagaa under A. P.Holly
hole outfit was a disgrace, ag this
lihve kept a concubine in th:
ale daring the whole of his time |
Wille: hee led a mistress, one
have been kept outside of the Offi
dence of the Consul,
Resident Justice of this island
Ofelean- record, and an undispa-
pe and efficient officer, |
. himself the hatred of this,
vecause he drew (as others did} |
line at this i ye I
OH every possible oceusion, !

Oly) fabricated




































































































=



80eal circle, t
a i wofthe one that fibre
plies that] denounced him for
ed bis flagat half mastin the
Vhe Crete-a-Pierrot This [ al-
Maore than grieved for the
tral Killiek, ag he was an
Mine.] believe one M,Sar-
othe Port-au-Prince papers
Placing of the flug at half-
Heath of Admiral Killick,
ard it expressed that Ha- |

Het chastisement. But Hol-
Whist to fabricate to keep

i

%,





several other sloops |

Pami vouluit me.

adividual. In con. F

ee and wrote things, le réglement de compte d
eiHis Renllemen and others | vailleurs haitiens de retour de Bluefiel! |]
hings Unit existed [en Juin 4902, La balan2 qu’oa avait)

an allowance for this [ believe.
_ The present representative at. this |
Island, Mr -Larreur, is certainly a |
great improvement on Holly. As fer as |
I know, he seems only to attend to his |
official business which at this time, is |

almost-nil; except occasionally to give

(a bill of health or a few passports, and
‘atthe most two or three official letters
-asking for salary or replying congratr-
l-lating the Government on the mainte-

nance of peace. I believe Holly wrote
amaverage of 2% letters per mouth. No
doubt some are worth reading. At any
rate, the Haitien Consulate is now

| kept decent enough for respectable peo-

ple to call at either socially, or to tran-

sact business. °° ;
M. B. BARBES.

‘TRADUCTION
Inague, le 9 Mai 1004.
A quelques jours (ici, un de mes
amis d’Haiti menvoyait un extrait du
Ne 4591 du « Nouvelliste», paru a la
date du 11 Décembre, dti la A plume de
Alonzo P. Holly et intitulé une «Justi.

fieation»s. Get entrefilet était até de
Nassau et du717 Novembre 1003.

L’ex-consul Holly entre autres choses,
lif Wax Haitiefis que son arrivée ici
contraria beaucoup les [nognais — de
‘quelle fagon, c’est ce que persoane ict
ne suit. ll dit qn’en Juin 1002, il eat a
soulenir, en sa qualité de consul d Ait
ti, une réclamation de prés d 3.000
montant des gages d’environ 50 de ses
ompatriotes: qui revenaient de Nica

é

ragua.

‘Dans une lettre écrite a4 Nissiv, le
10. Décembre 1903, au « Wichmann»,
Holly dit: «Cingquante Haitiens reve-
ngient de Blueflelds; le livre de carsse
envoyait de l’argent pour ey a Tnagne,
es créditait d'une somime do $ 3.000 »

Liauteur de-ces lignes prie le pudvic
le comparer les deux assertions et
rea que A. P. Holly maintient la
Féputation qu'il s'vsi faite a [nazue,

gerais, ea vere lie




ments sur la réputation dont il joul
-eu-Haiti, caf Par entendy sur son comp
te de nen ténébreuses choses.
Lanteue de ces lignes pe nie pis
qu’un certain retard ait é.é porte dans
e pertains tra-



en leur fayeor etait entre $1800 et
$ 1900, et c’étuit un fait évident que

fA. P. Wolly essayait de ramasser cel

argent pour son propre compte, élant
donné que lui et sa femme éhnent en
compte courant d'alfuires avec ces

Haitiens a qui ils vendaient des sics et: |
‘ployer un: commune expression, qu'il
Veut réclamée, |: | me mesure a son aune.
environ 90dolLirs. |
Je désire montrer au lecteur que ji. rig
mais Holly n’eut d’autre but que de , P. Holly, tout cela nolfrait qu'ua spec-
foin dans ses bottes. L’agent

payait ici & ces travailleurs jusqu’au

de lu joaillevie. I! recut de Padteur de
ces lignes, dés qu'il
valeur én quesuion :

mettre du

Pétre tin Pcbrigateur de dre classe. Je |
i Pree tuisstdrterdits duce ef spoctateurs.

HPeUX SE GQuenque |

fournive des renseigne- | Llieiu ‘ete de Huty est bleu congue

‘up interest and synipathy for himselfr
Ofcourse he hid to keep the police |
(secret service) going. There is quite |
| Holly, mais n’en recevaient aucun;












|
|

P@inwue, od figuret Al

| Pavait choiei
| honnéte homme en [litie, pour oce

dernier centime qui leur était da.
Maintenant beaucoup de malheureux
Haitiens réclamaient du secours ce

celui-ci les renvoyaittoujours alauteur
de ces lignes. Le trait dominant du
programme de Holly est «rafler et te-
nirs. La preuve c’est qu’a l'époque de
In révolution, le port des Gonaives
(d’ot: Haiti tirait son sel) éiait fermé,
et le Sud d'Haiti envoyait ds biteaux
é Inegue chercber du sel. Le premier —
bateru «St-André» apporta onze sacs
de café, dont le produit de la vento
était commis alachat da sel. Bien,
ace seul personnage officiel hattien
honnéle» demanda et recut $ 200 pa-
pier hultien, avant de permet re a co
capitaine igno ant de débirquer son
café, gu’il exportait, frsuduleusement
@ifuia. Leaut’eur de ces lignes dit an
capitaine qu’il était sot d’accéder ainsi
4 la demande du gonsul. [} versi ne
anmoins la valeur, grace a cctte pres
sion, C’dtait du sel dont | homme avat
besuin, car il se vendul @ Porteau-
Prince $ 13 le baril. Aprés ce biteau,
ilen vial dautres des Curyes, entrant
ict sur lest. Encore que le tarif du con-
ent fat de $ 10 pour le manifest? et de
3 pour la patente de santé, Holly lear
it payer a chacun $25 or, et $10
d@excédent avant de quitier. S. quel-
que lecteur doute de cette décliration,
ie les renvoie &4 Mr M. Sylvain d3 Port-
au-Prince et & nombre d’autres des
Cayes. Me Michel Sylvain produisit sa
plinte au Ministre a Port-au Prince
(qui blama-Vaction de Holly), et men:
voya une lettre da ministre par laquelle
celui ch sommait Holly davore a resi.
tuer le montint. Cest 14 Vhomme qui
youdeait faire croire aux TP ions gui
ne le connuissent pis, ral est digne
d éire considéré comme: we héros.
(est un fait ucquis, qrad cours
dune iuvestig ou aa « Pulics Court »

PELE
déclara que le Geuvernement di

J!
ait

COM a basin
LG

i

t



B
4
3

I
OLaak ¢ i
it
Unie tole déchi-

per le poste d2 consul.
jo nal pas besoin de vous |

Palla, je

%

t

Dang br « Jastific dion» ds Tlolly, ce-
tnbertiisse A entendre que Vautcurds
ces tig tag ouvoyait, dos lettres de dé-
nonclitton, soi destrons sipposes,
cottre bai. Une telle agse:liog est ab-
so unent fuisse. Pour me purl, je ial
isipals éerlt agcane lettre sur ou contre

1
ise
Holly. jrlemctsaud fide prodaire
ua faborpaids de prouverle coolvaire.
Quaib cunts des daformono vs du Pee.
gident Nord A’exis 01 de quelque auire
ofiicier da camo Milllawe qual repré-
sentait le Gouvernemont provisotre et
fusse bdndlicier le public d2 ces re-
posses, eb Vou verta alors, pour em.

Maintenant, pour ce qui con :erne la
situation du constilat d Inague sous A,

tacle seandaleux, car le consul logea
une concubine dans le consulat durant


wren emt































tout son temps ici.Jedis que s'il avait niger

besoin d'une maitresse, i] aurait pu la” bic. @

loger hors de la résidence olfeielle du | d/app vents ¢ : ‘

consul. il, Mai et foillet -1902.-
Le Magistrat de cette ile, un homme ; déclare les annuler pour en. prendre

dane. réputation. intacte, un_foncti _ icata.

naire d'une honor-ilité et d'une va. | Pott-au- Pince, 26 Mai 19¢4.






da_haine
de. cet homme, parce qu "iL avai tirs,)
.. comme_dautr es.Vavaient. fait, satig ne
sociaie a cel individu. En conseque nce



| ~Le-soussigné, annonce an pubhe |
* 7) au commer rede :
toutes les fois que Voceasion s’en prée- i] es qua partir de cette d
eentait, il (Holly) fabriquait et écrivait | te, iin est plus responsabl © des Actes |
a errs de son épouse, née Rose Louis, un |

des chores tovehant ce gentilhomme | ao
roces en divor ; + 1- “es
et d'autres de son ceréle social, choses | | Pont 1 ivoree devant lui étre in- | 7

qui nexighuent que dans Vimaginetion | ,
de celui qui les febriquait. Désert, 1¢sect. rir. de Peste " b
lolly laissa a entendre que je lavais | Caautemé Guanes Jean Jacoues..

dénoncé parce qu'il avait mis son pa- Avis

vil Olen ber re-lors de lincident dela + Le ‘soussigné déclore au pobue™ eC au
«Uréte a Pierrot». Je nie également | | commerce ge Monsieur L.G.Trabaud{
eeci. ~ J éprouval plus s que du chagrin | est seul chargé de st procuration.~ — | El ble la

a la raurt ‘de Pamiral Kiluck; cur iy not DVTE- ue

sta: aa tape viet Port-an-Prince, le 4Juin 1904. ke |

était an de mes viens amis, J2 erois Sous la Raila. see
quuna certain Mr Sargent “Gerivit aux went a Josep DINA®. | résident Nord A
journany de Port au Prine 'e, & propos _ -. Avis pone
de la mise en berne du pavillon, a | oc- La Maison AppauLa Sa 1Fhonneur
easion de la mort de Vamiral Killick. dannoncer a sa bonne et nombrense |.
mais jen: atl} umais entendu dire qu’H: vith lientéle,gn’il vient de recevoir par les |
mérilat d’étre chitiée. Mais Holly gait der niers steamers un grand. assorti-
exacte pent ce gue cul faire pour sou- ment de conserves Trang: uses el amé- 4
tenir lintsrét et conserver li sympa- | ricaines de toutes qualités, etc: ~ Fro- je
thle. Cert inement i) Gbalt de son de- | mage de Camenbert, Saucisses aChuile, nité, Is vendredi
voir davuir sur pied une police (ser--| Saucissons, Anchois a Uhutle, Jam-| précises dé l'aprés-midi.
vice secret). 1} y-a-une allocation des- | bons, Cencombre d Vhuile et vinat- | dAd i
inée a ce service, je crois. Le repré-} gré, “Lail condensé trds frais, Fruits| Le Conseil manisieg
sentautactue! dans cette ile, M.Larreur, | secs el deur, Vins fins de Bordeaux | Président, Dr RIBOUL. —.

vaut. beancoup mieux que Holly. An. | e Liqueurs, etc, ainsi que tous articles |. ee Prdsori vy Dik BE.
tank yu iL est A mhicon: naisean Ge, “il pac de Provisions amner lcaines, Quincaille- |

rait ne soccuper que de ses affaircs | rie pour les famulles, ete, ete. |
oficieJes, ul, en ce moment , $e ré- | --Les-consommmnteurs trouveront tou oe
duisent 4 presque rien, si ce nest & la | jours dans nos produits pleine satislac- Coa: Exploit
~délivrance acciJentelle d’sne patente ae



SUE

9






|
i al
i
i
i
|
|
i.
r

A.




Jo
ti










ions au prix le plus modéré.’

wivitiinie st





_eaeaeyengnnenannnnsgrnngen tenet <

de santé ou de queiques passeporis, Port-au-Prince, 25 Mars 1904 q Conformement aux arts. 3f

et pour plus © la rédaction a deus ou ABDALLA SADA. catats, MAP. les actlonnatres
ain tutte & pt 8 . hy: los ke

trois vettres clficielles, par lesquelles | Ryes des Fronts-Forts et Républicaine, | té sont convoqués en Avsem

ii réclame ses Indemniiés ou répond “| pour le mardi vingt et-un Jal






wa Gouvernement et monde des t Feuille men ieee “h4 quatre heures de [apres mi
compliments pour naintien de lay esoussigneavise le public e le payent de discoter et, sl y a lieu, dat
paix. Je crois que - derivait ides finances en pagticul ier, que des

Ho les d iférer au

a | les comptes. e contérer au C
yeenne vine Pe Per HS BE TBS POR es s
moyenne vingt quatre lettres par mois, | TAUNIES Bt OSs PEG aa, 3 jul conliés,ayant ministration les pouvoirs nécest!





































aa
Sansaucuadoutequelgnes-unes taient | Ct remis & qui de droit pour élre pg ‘toutes mesures jug
és % sclar 4 oine'n od P :
dignes d’étre lues. Quoi qi il en it Je, Peyes, § clarés perdus. U DODD = 1 des
SUSIE, Tar ren est air . fre uilles:-deu regus-dedan-4
—_ vier 1904 de MoGrR> ; deux,





gens respectabl es puissent y aller soit | e¢us Décembre 4903 et Janvier 41904. = i Rowe
eu simple visile mondaine ou pour y de Mr_J.-R.—Honoral; deux Feubles) ate, a a -P ince, le 8)
négocier vreg- aifatvesooc Octobre et Novembre 1903 de-Mr-Ga- oe ort ae I - o
M. B.BARBES | jou; trois feuilles Octobre et Nov m-4
4 bre190BetJanvier 1904 de M.T. Alexan- |
| "En attendant que ces. derniéres soient |
a Dc | spécialement désignées, celles spécifiées | _
a | sont par conséquent nulles, duplicata,
Le soussigné, avise le public et par- | devant en etre délivré.
ticull iéreme a le payeur au Departe- | Port-au-Prince, 6 Juin 1904. oe
ment de la Guerre, qu'il a perdu la)
fenille de solde du aoa de vain de) DL. CHARLES. _
eatle année de Monsieur Léon Gentil, | A Vendre
séievant 4 la somme de trenle cing | Une petite maison mesurant
gourdes. Il la déclare nulle, duplicata | de long sur 12 de large,ave¢ un at
devant étre drassé. | de forgeron el tous ses. accessoires, tel:
Port-au-Prince, Aer Juin 1904, | Te Machine 4 percer, tarot, ele,

Ll Pour les. conditions, s’adresser 4 I
_bfon GOURAIGE | toliey mécanique de C. -
Peuilles Adhirées |rue du Magasin. de I'Etat,

Le soussigné, ancien employ€: au Mi . depot de’ vhum af tog Ricav