Citation
Nouvelliste

Material Information

Title:
Nouvelliste
Creator:
Nouvelliste (Port au Prince, Haiti)
Publication Date:
Copyright Date:
1903

Subjects

Genre:
newspaper ( sobekcm )

Record Information

Source Institution:
University of Florida
Holding Location:
University of Florida
Rights Management:
The University of Florida George A. Smathers Libraries respect the intellectual property rights of others and do not claim any copyright interest in this item. This item may be protected by copyright but is made available here under a claim of fair use (17 U.S.C. §107) for non-profit research and educational purposes. Users of this work have responsibility for determining copyright status prior to reusing, publishing or reproducing this item for purposes other than what is allowed by fair use or other copyright exemptions. Any reuse of this item in excess of fair use or other copyright exemptions requires permission of the copyright holder. The Smathers Libraries would like to learn more about this item and invite individuals or organizations to contact Digital Services (UFDC@uflib.ufl.edu) with any additional information they can provide.
Resource Identifier:
LTUF ( ACN6482 )
OCLC ( 0012544054 )
AlephBibNum ( 000471641 )

Downloads

This item has the following downloads:


Full Text
rt-au-Prince (Haiti) “Mardi, 3 Mai 1904.































































































Discours proaoncé par Mr ¥ N. La-
nague, minisive de VAgricullure, sur
Pautel de la Patrie de ta Capitale.

Aweat Q Panis 2 .— Il n’y a pas en de gran-, — VIENNE Q— Le de Maia élé cé-
= | des démonstrations 4 Parrivde de M. | iébré par un nombre extraordinaire
CABLES TRLAGRAPHIQUES: | Loubet a Paris, en raison de Vhenre | @ouvriers; tous se sont réupis sur
OPOLE du NOUVELLISTE matinale.—M Delcassé a dit dans u- le Prater, On estime a 20.000 le nom-
PRODUCTION | INTERDITE: ne entrevue avec un jor rua iste que | bre d ouvriers qui ont pris part a Ja
_ | Mr Loubet est trés satisfait de sa ré- | manifestation.
02—Apres 5 jours de engage- ception en Italie. Ila ait en outre, Berutn 2.--- Leder Mai s’est pas- ¢
ivers sur Je Yalu, un. com- ; que le sentiment popul vive a ratifié | sé tranquill lement; de nombreuses
jeux cut lieu hier, au cours | Pacte des deux Gouvernements basé | réunions socialisles ‘ont été tenues.
Lles Japonais eurent 700 tnés |sur une réelle communau té Pinté- | Moscow 2.— Le Général Kouro-
sés, et Nes Russes: 600.- =. Les | réts. Les accords: des pays meédite- | patk na télégraphié au maréchal de
is ont pris. 28. canons. A. tir -terranéens sont maintenant onclus | la noblesse, pour demander que les
firent 20 prisonniers, offi- | et ce qui divisait autrefois la France | hépitanx équipés par la noblesse
4 soldats.—Les Russes aprés }et Vitalie est maintenant devenu un | alent 4 transporter les blessés de la
détruit Autung, se replisrynt | lien damitié. | ligne de combat sur les derriéres de
Wang-Cheng. : ~“En-concluant, M. Delcassé a dit) Varmée. .
=-PETERSBOURG 2 Liétat-mi ma- | «ll est inutile dajouter que les ré- New-York 2.— Les nouvelles de
iéral ‘publi ie aujourd'hui Je | cents événements et Pentente avee | la guerre, or iginaires de Russie ou
ties opératioti LAngleterre,-complément.iatile de. du. “Japon, ne.relatent.en. les détai
alu pendant —jenrnée du notre alliance avec Ja Russie, ont | lant, que les escarmouches qui pré-
i — «Le inntin & 4 heures, les ‘consolidé notre ceuvre. Notre but eédent le Gombat d’ hier et qui se
¢ de campagne japonaises est maintenant atteint, la confiance succédérent chaque jour, depuis le
ant 47 canons, ont ouvert un | est rétablie et Pamitié restaurée pour 96 Avril, sur la riviére Yalu.
iblesur nos posi! jionsde Tou- | le plus g erand profit de la paix eu- Les forces japonaises au combat
net Poteliensky. La supério- ropéenne. d’bier étaient de beaucoup supérieu-
asante des Japonais en artil-[ Lonpres 2.--- La visitede M. Lou- | :es aux Russss. Les canonnieres ja-
iu spertes infligéesa nostrou- | bet en Italie a démontré que la nou- ponaises «Mayas et «Folin, accompa-
décidé le général Sassoulitch velle entente franco-italienne a un) gnéesde quelquestorpilleurs, remon-
onner Tourentchen, - quwil é- ferme point d’appui dans le senti- | terent le Yalu et cannonérent les po-
ossible doccuper plus Jong- | ment populaire, | sitions russes qui répondirent; ce
onséquer g troupe Paris 2.--- Le « Temos* publie | combat d’artillerie dura environ 4/2
eG ordre de se retirer, {ou une dépécl che de Pharang (Anna), /heure sais grande ee de part” ‘at
| nl la route de Potetiensky.» annonganl quun officier francus | a’ aulre, puis la flotille japonaise se
‘heure eou le général Sassou litch | nommé Odenthal, chin are “anemis: | retira 4. Kongaim po.
o Sion dans Vintérieur de I'Indo-Chine,
-a9 te assassiné avec linter préte ctles |
9 domestiques qui Paccompagnaiert.-
dé position. staille | ~Maprip 2.--~ Dix mille socialise
Potetiensky eta a tes ont fait une grande monifestalion;
de violents discours ont été pronon-
ERSBOURG Qa Une dape cés. Ensuite, 25.000 autres se sont
- du vice-roi est: i rendus baniéres déployées devant la Citoyens Cultivateurs,
1 maison de M. Maura, puis a la mai- | Chaque année, et 4 cette date, nous
roiser au large de Vladi- | rie, ot ils ont demandé la journée ; nous donnons rendez-vous ici, pour com-
utorités pensent que To-| de 8 heures et la protection des ou- mémurer lanniversaire de la fete de 'A-
a coeur la jeoen qui lui piers. | griculture.
= me{| Barcetone 2.--~ Tout travaila été | et Te Gous lve du travail par excellence,
jy 4 a
ay suspendu hier,beaucoup de magasins | i est toujours attaché au développement
_| étaient. fermés. Les ouvriers CU-\ go Pindustrie agricole. a un intérés parti-
l rent de-nombreuses réunions pout eylier a y prendre la part la plus grande.
e discuterlesquestions ¢ ouvriéres.Dans ; Si nous savons compacir a vos souffran-
.| plusieurs de ces réunions les anar-_ ces, aux miséres que vous savez enduret,
| chistes sat jeté le désordre. ‘ grace au peu Ce sollicitude dont vous 3-























vez souvent été l'objet, nous sommes , té dont nous n’avons jamais ce
-aussi-en-droit-de-participer 4 vos jgars de] ner la preu o il nous etal
joie et de manifestation. : rene

Aussi le Gouvernement se réjonit-il, de}
se trouver face 4 face avec vous 4 cette
heure solennelle, qui lai procure le doux | serait pas A nous qu "en. revien<
avantage de vous exprimer toute son ad- | ponsabilité!

miration, sans toutefcis obéir a la vieille | L’ Histoire, ce juge iapactial a tous les” nal

tradition que vous connaissez et qui a | actes qui s’accomplissent dans la politique nf a la ae
toujours donné 4 la fete du re Mai un | des ations, désignerait a la réprol at ation de notre
caractére platdt.binal qu’imposant. | publique ceux-[ qui auraicnt p

Ee

Souvent on le dit: notre pays est essen: | l'action du Gouvernement.
tiellement agricole et ne peut trouver son | Mais Dien veillle. Lui qui scrate les
salut que dans le travail des chimps. | consciences et quia le secret de. faire

Pourquoi donc ne doit-on..pas vous en-| mouvoir-la-grande- machine-qci~ es
tourer de toute la protection que vous | manité, ne sait pas abandonner les adep-
méritez? Pourquoi les Grands Pouvoirs | tes des bonnes causes. Il couvrira de $i
publics ne se sont-ils jamaisoccupés d’as- | puissante protection l’Homme qui. pat
seoir Vindustrie agricote sur une base so- | son encouragement au. travail agric
lide et durable? Pourquoi erfin, nous qui} par da mise en pratique des saines et : i
convoitons le relevement de notre riotiques idets, veut assurer au pays UD] oo ooip- pee peut-il béné
et gui nous attachons sincérement venir brillant, une destinge merveilleuse | bail em phy éotique ? ~~ Rapport
tre sort, serions-nous restés inactifs,quand Aussi, allons-nous nous rendre au Tem= ur des questions -

il importe d'imprimer défiottivement une | ple. sacré du Seigneur pour: récevoir ses | Mer ,
impulsion nouvelle 4 VAgriculture ? | bédédictions..Mais avant de laisser ce$ | jude de M_A. Ponmayrac:

Il n’est pas dit que sous le Gouverne- | lieux autrement sacrés, oll nous SOMMES, | Gee 4!
ment de | [laste Homme d’Etat quipré- | et qui nous font rappeler si orgueillense- | droits d’exportation en donna
side les destinées de la Nation, vos désirs

She . ‘ | ment les jours pleins de gloire et de bon-) jy6 mips -une valeur plas oo
ne seront pas réalisés, que vous n’aurez | heur ob nos péres nous fondaient la Pa monnaie nationale, erc.
pas la sécurité voulue pour vous livrer | trie, aidez- moa criers.. -
avec ardeur au travail des champs.

Vive Agriculture! Vivent la
Nous vivons de vos labeurs, - Citoyens | je Travail! Vive Puaion dela. fom

ient de paraltre 3
patiéres,dont :--- ul











































Rultivatenrs, Sous avez droit a hy recan- itiennel Vive la Constitution! Vive a Comp ‘Gale du Cente
MASSaNnce iy arate: : ; t :

paissance nationale; car vous €tes les plus | Général Nonp ALEXIS, ‘Régéntraigar Di anche aprés-midi, le capi
solides soutiens du pays, la bise de son |

autonomie.

Attachés. comme vous-d'étes- dda terre,
vous imposez votre respect 4. tous, et Si
vous avez €té négligés jbsqu’ici, c'est par-
ce qu ‘on atoujours bien peu. APPLecietouts

“VPimportance de votre profession, qui est
cependant bien belle et bien noBle.—Nos
plaines sont fertiles » fos sites ad: mirables,

la République! @ a ‘bo: sval bite d'une. dé
et vant la Com agui

ee e lui exprimer ses Sen
de de lui remettre oD



Ponsolidds 1 r2 ely . 37 #15) itaine C ty ton Ae

o/ Sy ‘of. | fia .. bronze représenté
Cest A vous a utiliser de fagon eficace | Consolidés 6 °/ 6 3 e/a Peaeillgar dans ss bac ore

ces dons de la nature. | Emprunt Gouvt. Provisvire... +++ a. ee national un
~Bienrdr des lignes de voies ferrées sil- | Titres Bleus fey :
lonneront presque toutes nos pl des} wats Cees ;
q plaines; des} ¢
ferm $ écoles seront étab'ies dans les prin: | ‘ ROSES eave vvecerens 264/2 ‘To|
cipaux centres du pays; des machines agri- | Petite tribune publique |
coles, telles gue les moulins 4 coton, ma- | Mon cher Directeur,--9 Il est de: saison |



















chines a défibrer la pite, etc, des instruments fuser de vorre gracieuse obtigeance pour
aratoires de toutes sortes seront mis a | solliciter one réponse 2-une question: qui

votre disposition pour ficiliter vos labeurs, | peut intéresser beaucoup y «leuvre
_ Polsque vous es de ceux. qui compren= + commerg ints, : ae : taine Gi

nent qué l'on nése fait réellement grand} On fait depuis quelques jours. Jacchas- n 4 laquelle oe ure.

fue par le travail, ayez confiance dans: se Ata miasse des courtiers marrons, étran- | consacté Sh y Soitn :

les dispositions favorables da Gouverne-! gers ‘ou haitiens. i dans gene ates
ment; compiez sur_so plus. larg | —Comme-commnentsire-tteoi

prima a son tour
ie, qui se traduif




















-



AE ay reprodtite, voudriez-vou
eee or. ; doitet t-cueittit tes of opinions sur ceck: :
de vos champs. Le Gouvernement récla- Un particulier qui a:tout son renipe » +e
me aussi votre concours indispensable j lui,un petit commergint que la foule des
pour sortir le pays des grandes difficuleés | acheteurs ne revient pas a son. comptoir,.
_financiéres of il se-trouve-et-quibesrsar] peutil faire des transactions
le point de conjurer, grace 3 la bonne-foi | propre compte Trai
de ses membres et av patriotisme incon- | convertir Jui méme, sats”
testable du Chef supréme-de la ‘NLation. i de courtiers, le pea de: papier-mion a
Citoyens Cultivateurs, il y ; de nos | qu’ila pu réunic dans un ou deux jours,
compatriotes, ennemis du travail honora- | ou,vice- versa, vendre quelg es (piéces d’
ble, qui se livrent a des combinaisdns in- | quand i ila besoja de papier?
sensées poor replonger le pays A peine re-) Il semble: que oui, puisqu
mis‘de ses: dernidres’ tourmentes, dans les | ons entendre par le courtier celui quis’en-
- gouffres sombres des luttes fratricides. Ils } tremet entre deux contractants pour 6
ne négligent rien pour enrayernotre mar~ 4 affaire, et tel n’est pas. le cas de celui qu le
i

che ascensioninelle vers le progrés. Si, ' agit pout son propr
_ malgrénos efforts » tialgre ly boane volon- and BYOpre. com

Cette opinion étant contredite nous
















‘Bumaité















Pattie
Mis important —_| Will ater nité de Port- au-Poe
aC | Sous la haute protection de S; E. te.
: He | 2 3 p *
: » (Sui € des conditions de réceplion | Président Nord Alexis
gserie da Centenaire Pe Anr. VIUL..~ Ine sera ben compte | Salle F: mt
| d'aucune réclamation produite plus de | alle Fournier-Pescay( \écouchements)
, on peut aller a la Blanchis- | quaraute huit heures apres la remise | _ 8 Avril.--- Primipare agée, haitienne +
énaire, ob, Cane ‘facon_ des
| © Toute réclamation doit élre produite | gargon et fille vivants, mérealbumi-
strez par VOS yeux, par Vexa- | par écrit et contenir tous les détails | nurique, morte douze heures aprés ac-
HgTe « Noavelliste sur T.1X. — Les marctinds et mar. |. 2b Aveil.-- Une femme haitienne, —,
ablissement, est. l'exacte vérité. | chandes emportunt des mirchandises | ( Léogane ) fille vivante. :

la
Ee oe dae Prél

) Statistique du mois d'Avril
jirecteur, ~--Sans mentir et |

des effets 4 la Compagnie. | (Cayes); accouchement ‘gémellaire : ‘
es, on vous fera visiter T’ate- |

AL biefi blanchie: que. tout salves a Venguéte., eouchement Las luborieux.- # o.

tous et vous constaterez V€-"| non embillées ni en caisse, ui en baril,| Salle Duchatellier ( gynécologie )



















ence entre le beau. travail de sont tens Paccomp reoner leurg effets et | OPERATIONS “
rie du Cenlenaire et, celui dail- | doivent prendre livraison de leurs mar- | 41 Avcil.-- Curettage, haitienne (Port-
_ -chandises immeédiatement apres Varri- | au Prince.) .
me, Mr Heydebrand. a tend vée du train en gare. | 45 Avvil.--- Curettage,ha tienne (Go-
service au poys’en eréant cetie La Com yignie. ne Connaissant par le} naives. ) ve






‘Aussi son nom ne _Seffacera
la reconnaissance du Directeur
he manque ancame. “Occasion
joigner sa_profonde gratitad
Tui et bon courage au. Direc-

contenu des. colis. bats, pit niers, etc, Salle Paret (Isolement) “
Test pas responsi:bie des pertes dont

Jes’ faarchands pourratent se P| and re |
ide celles provenant da retard ns |
par les propriétaires a reclaumer leurs | ~ -
Jnarchandises, | Quinzaine de service da le au 15 Mai

‘Arr. X&. - La conpigne decline oe | Médecins associés:
|
|

CONSULTATIOSS
Donué : 99 cousullations














il ya de Tonable, ¢ eter wil
ection du travail gui sorede la
du Centenaire et la hausse’du
prix restent tonjoursles mémes
eur qui est un homme daborienx
ur li quantité,de travail qu
chaque jour par syne clientele
ph s nombreuse_podravoir ap.
rbanité,. sa ponctualité. et son
re.---Un Amv

* A louver oe
ande maison 4 étage, situde a
ves du Champ-de-Mars Ne 21
ine ou Grand’Rue,- Nozg4.
-a Me Constantin Benoit, rue |
fion N°34,0n chez-Me- Lue Do

fue des Caserne Les. s.NP ‘as

mellement, toute responsi ub ie "po iwies| . Mrs les Docteurs Michel et Riboul
p objets emportés par les vovageurs sens) Médecin adhérent :
paiement Ah AU) fré et et POW) “cous stn Sg Ale le Dr Aumiuste bechand







dans le manifeste dutein, —* Assistants : Bléves saves-femmes.
Le Conseil @ Administration :
Président, DY RIBOUL- .
Trésoricr, D' 1. EL JEANTY
S-crétaire, D’ Sr-Licer PERRIER.

Agr. XE — La Compagnie niest pas
esponsable, en cours de route, du dé-
es-des animaux, & moins que la mort |

i









ye-solt survenne @ la suite din noel:
dent duchemin de fer vide Ia négh-
gence coupible dup om oye.
Arr. XE. — Les marchandises lais-
sées en dépdt dans los waves, palent un |
| droit de dépét avant leur remise. |

Toul voyrgenr on Pelarger e vs conse |
connaitre les conditions sus-in liqueées

et en accepterles clinses.

LA DIRECTION



















AT NT-
Angie de iy Grand’ Rue et dela rue —
| Macajoux-- ci devant rue du Bel-Air.
INSTALLATION NOUVELLE
Irtteles de torte fraichear :
Phosphatine Fatieres, — _Glycéro-
| phosphate yranulé de Robin. ~ Bon
t " fins, Nougat ete.—C
Sn cpey mcalidoe 4206 | bons francais fins, Nougal elc.— Gap-
“mprants olidés 17200, 6°/ |
| Empronts Consolides | M6 “ sules et Linimeut Bovict2.--- Spéecifi-
a La Banque Nationale Pe a aie | I que contre la lépre et malailtes de la
signe, parlant le_mois- pro- | Heur info. nen an ba bY, loucher 4 | peat. Seringues..de |'ravatz « avec
PEurope, a honneur de] peuvent a partir de ce jc | aiguilles en platine Phew .

de | ses guichels une 4. oie répartition de:
__iebiteurs,. _ ainsi qué ses 5 Ot ged par an 30. } maccima. avec




















ARIA Laamvs, iastitntiices< rue
y No 76, offre SS Services. aux |
7 vou dront bien “dni confier |
enfants et leur promet. les)
‘et. auentions qu'elle. prete: a
ont, deja configes.. -











































RES scl “anglaises, ele, ele,
' Vente en gros et en dé ‘tail
Eaxécution sorgneée et prompte des

hy
=. ;
a“ | ordonnunces. 7
CTO assistant en Médecine vt or NB. Un service edieul y est.

‘he 6





comptes, é
€lirs sont priés de se “ver
Aviation pour éyiter qu'il
urs comptes - ADK mains Ale





gs, F
hiruryie de lu'Polyclinique-Péan | annexe: onsult ions: si ratnites pour
Consultations de 24 4 hires a.m. les indigents. -
jeudtis consultations gratuites 4 la Port-au-Prince, 1% Mai 1904.
-Polyclinique.

le 30 Ait 1908,
Avis. :
noe (8 fabricants de chaus- |
an public et aucommer- |
Ment de eirage qui sera} —
set d'un = etou- |
















| Docteur LISSADE

— Hide assislant en. Médecine el en
Chirurgie déla Polyetnique-Péan,
Consultations de 24 4hevres.

15, Rug Magny, 15, .

Bs





: “Cuz MARC BOUTIN,
= WM, Rue du Quai
- acaté de Louis AUDAIN FILS





Eairepris se Bain Gazeuses de |

Port-au-Prince

24, Rue des Miracles, 24.'

FOURNISSEUR:
du Grand Gercle de Port-au-Prince
du Petit-Club
dy Restaurant de la Paix
« da Commerce
de PHétel Bellevue
« Central
«de France.
6 Patrie
du Grand Café
du Bar Fin de Siécle
« du Commerce
des Amateurs.
Nouveau-Siécle
de la Bourse
de la Chambre
« ela Poste
a da Port.
« du Palais
a de VUnion
« Larousse
@ Lavicloire
« Harris
Petit-Gorve
Café Lochard
Jérémie
Café de la Paix
Si-Mare
A. Dalaneourt
dacmel
No Lafontant

Ss gk

ot a
(BABIOLE)



cola Champagne bouteille 20 cents
Limonades gazeuses 15 «
Hau de Seltz 6 «

Syphons 10 «



“Sirops Assortis.-

Garantis pur sucre raffiné



En { gros et en mach






















ou se tient Monsieur Barfancourt § a We disposition de.
leurs, et aussi pour expédier leurs commandes tar
L lle ane pour isin a











oh ppreitent is valeur d’ une ae
onne Police d’Assurance sur la vic
_ et en choisissant une police, T'école. de: PExpériene
nous indie maintenant, a Teer serine



















wa années. wes istenice:
Fonds accurules 1 08: 268.727 594
ee NDISCUTABLE. ‘Sécu

ri ae rie drt Zen





‘Au Cap: Baition | "1. Ropon MAcKeNaiE
——Avx Gonaives... -- _ ¥veP. ‘Lancetor &
A Jérémie... “MF. Hauss.er |
Aux Civyes ce i SK &

A dJacmel


















a AIRLUDIZE~ — AFPEDTIONS OES POL of eens

: ae Les PE pus







es

Varicas, Hénorrholdes, Varicogale, Pi ralébites,
chyoniques, Accidenis da Ret ie BH
Decl folt teteeatnt te a «fe ee

ee suit tia tpt ene a stemontint @ bee ies tae Pau nig!
homorrholdaives. << DOSE ws :

“ere PRARMACIE

9 q - i, ue oe
















Full Text
rt-au-Prince (Haiti) “Mardi, 3 Mai 1904.































































































Discours proaoncé par Mr ¥ N. La-
nague, minisive de VAgricullure, sur
Pautel de la Patrie de ta Capitale.

Aweat Q Panis 2 .— Il n’y a pas en de gran-, — VIENNE Q— Le de Maia élé cé-
= | des démonstrations 4 Parrivde de M. | iébré par un nombre extraordinaire
CABLES TRLAGRAPHIQUES: | Loubet a Paris, en raison de Vhenre | @ouvriers; tous se sont réupis sur
OPOLE du NOUVELLISTE matinale.—M Delcassé a dit dans u- le Prater, On estime a 20.000 le nom-
PRODUCTION | INTERDITE: ne entrevue avec un jor rua iste que | bre d ouvriers qui ont pris part a Ja
_ | Mr Loubet est trés satisfait de sa ré- | manifestation.
02—Apres 5 jours de engage- ception en Italie. Ila ait en outre, Berutn 2.--- Leder Mai s’est pas- ¢
ivers sur Je Yalu, un. com- ; que le sentiment popul vive a ratifié | sé tranquill lement; de nombreuses
jeux cut lieu hier, au cours | Pacte des deux Gouvernements basé | réunions socialisles ‘ont été tenues.
Lles Japonais eurent 700 tnés |sur une réelle communau té Pinté- | Moscow 2.— Le Général Kouro-
sés, et Nes Russes: 600.- =. Les | réts. Les accords: des pays meédite- | patk na télégraphié au maréchal de
is ont pris. 28. canons. A. tir -terranéens sont maintenant onclus | la noblesse, pour demander que les
firent 20 prisonniers, offi- | et ce qui divisait autrefois la France | hépitanx équipés par la noblesse
4 soldats.—Les Russes aprés }et Vitalie est maintenant devenu un | alent 4 transporter les blessés de la
détruit Autung, se replisrynt | lien damitié. | ligne de combat sur les derriéres de
Wang-Cheng. : ~“En-concluant, M. Delcassé a dit) Varmée. .
=-PETERSBOURG 2 Liétat-mi ma- | «ll est inutile dajouter que les ré- New-York 2.— Les nouvelles de
iéral ‘publi ie aujourd'hui Je | cents événements et Pentente avee | la guerre, or iginaires de Russie ou
ties opératioti LAngleterre,-complément.iatile de. du. “Japon, ne.relatent.en. les détai
alu pendant —jenrnée du notre alliance avec Ja Russie, ont | lant, que les escarmouches qui pré-
i — «Le inntin & 4 heures, les ‘consolidé notre ceuvre. Notre but eédent le Gombat d’ hier et qui se
¢ de campagne japonaises est maintenant atteint, la confiance succédérent chaque jour, depuis le
ant 47 canons, ont ouvert un | est rétablie et Pamitié restaurée pour 96 Avril, sur la riviére Yalu.
iblesur nos posi! jionsde Tou- | le plus g erand profit de la paix eu- Les forces japonaises au combat
net Poteliensky. La supério- ropéenne. d’bier étaient de beaucoup supérieu-
asante des Japonais en artil-[ Lonpres 2.--- La visitede M. Lou- | :es aux Russss. Les canonnieres ja-
iu spertes infligéesa nostrou- | bet en Italie a démontré que la nou- ponaises «Mayas et «Folin, accompa-
décidé le général Sassoulitch velle entente franco-italienne a un) gnéesde quelquestorpilleurs, remon-
onner Tourentchen, - quwil é- ferme point d’appui dans le senti- | terent le Yalu et cannonérent les po-
ossible doccuper plus Jong- | ment populaire, | sitions russes qui répondirent; ce
onséquer g troupe Paris 2.--- Le « Temos* publie | combat d’artillerie dura environ 4/2
eG ordre de se retirer, {ou une dépécl che de Pharang (Anna), /heure sais grande ee de part” ‘at
| nl la route de Potetiensky.» annonganl quun officier francus | a’ aulre, puis la flotille japonaise se
‘heure eou le général Sassou litch | nommé Odenthal, chin are “anemis: | retira 4. Kongaim po.
o Sion dans Vintérieur de I'Indo-Chine,
-a9 te assassiné avec linter préte ctles |
9 domestiques qui Paccompagnaiert.-
dé position. staille | ~Maprip 2.--~ Dix mille socialise
Potetiensky eta a tes ont fait une grande monifestalion;
de violents discours ont été pronon-
ERSBOURG Qa Une dape cés. Ensuite, 25.000 autres se sont
- du vice-roi est: i rendus baniéres déployées devant la Citoyens Cultivateurs,
1 maison de M. Maura, puis a la mai- | Chaque année, et 4 cette date, nous
roiser au large de Vladi- | rie, ot ils ont demandé la journée ; nous donnons rendez-vous ici, pour com-
utorités pensent que To-| de 8 heures et la protection des ou- mémurer lanniversaire de la fete de 'A-
a coeur la jeoen qui lui piers. | griculture.
= me{| Barcetone 2.--~ Tout travaila été | et Te Gous lve du travail par excellence,
jy 4 a
ay suspendu hier,beaucoup de magasins | i est toujours attaché au développement
_| étaient. fermés. Les ouvriers CU-\ go Pindustrie agricole. a un intérés parti-
l rent de-nombreuses réunions pout eylier a y prendre la part la plus grande.
e discuterlesquestions ¢ ouvriéres.Dans ; Si nous savons compacir a vos souffran-
.| plusieurs de ces réunions les anar-_ ces, aux miséres que vous savez enduret,
| chistes sat jeté le désordre. ‘ grace au peu Ce sollicitude dont vous 3-




















vez souvent été l'objet, nous sommes , té dont nous n’avons jamais ce
-aussi-en-droit-de-participer 4 vos jgars de] ner la preu o il nous etal
joie et de manifestation. : rene

Aussi le Gouvernement se réjonit-il, de}
se trouver face 4 face avec vous 4 cette
heure solennelle, qui lai procure le doux | serait pas A nous qu "en. revien<
avantage de vous exprimer toute son ad- | ponsabilité!

miration, sans toutefcis obéir a la vieille | L’ Histoire, ce juge iapactial a tous les” nal

tradition que vous connaissez et qui a | actes qui s’accomplissent dans la politique nf a la ae
toujours donné 4 la fete du re Mai un | des ations, désignerait a la réprol at ation de notre
caractére platdt.binal qu’imposant. | publique ceux-[ qui auraicnt p

Ee

Souvent on le dit: notre pays est essen: | l'action du Gouvernement.
tiellement agricole et ne peut trouver son | Mais Dien veillle. Lui qui scrate les
salut que dans le travail des chimps. | consciences et quia le secret de. faire

Pourquoi donc ne doit-on..pas vous en-| mouvoir-la-grande- machine-qci~ es
tourer de toute la protection que vous | manité, ne sait pas abandonner les adep-
méritez? Pourquoi les Grands Pouvoirs | tes des bonnes causes. Il couvrira de $i
publics ne se sont-ils jamaisoccupés d’as- | puissante protection l’Homme qui. pat
seoir Vindustrie agricote sur une base so- | son encouragement au. travail agric
lide et durable? Pourquoi erfin, nous qui} par da mise en pratique des saines et : i
convoitons le relevement de notre riotiques idets, veut assurer au pays UD] oo ooip- pee peut-il béné
et gui nous attachons sincérement venir brillant, une destinge merveilleuse | bail em phy éotique ? ~~ Rapport
tre sort, serions-nous restés inactifs,quand Aussi, allons-nous nous rendre au Tem= ur des questions -

il importe d'imprimer défiottivement une | ple. sacré du Seigneur pour: récevoir ses | Mer ,
impulsion nouvelle 4 VAgriculture ? | bédédictions..Mais avant de laisser ce$ | jude de M_A. Ponmayrac:

Il n’est pas dit que sous le Gouverne- | lieux autrement sacrés, oll nous SOMMES, | Gee 4!
ment de | [laste Homme d’Etat quipré- | et qui nous font rappeler si orgueillense- | droits d’exportation en donna
side les destinées de la Nation, vos désirs

She . ‘ | ment les jours pleins de gloire et de bon-) jy6 mips -une valeur plas oo
ne seront pas réalisés, que vous n’aurez | heur ob nos péres nous fondaient la Pa monnaie nationale, erc.
pas la sécurité voulue pour vous livrer | trie, aidez- moa criers.. -
avec ardeur au travail des champs.

Vive Agriculture! Vivent la
Nous vivons de vos labeurs, - Citoyens | je Travail! Vive Puaion dela. fom

ient de paraltre 3
patiéres,dont :--- ul











































Rultivatenrs, Sous avez droit a hy recan- itiennel Vive la Constitution! Vive a Comp ‘Gale du Cente
MASSaNnce iy arate: : ; t :

paissance nationale; car vous €tes les plus | Général Nonp ALEXIS, ‘Régéntraigar Di anche aprés-midi, le capi
solides soutiens du pays, la bise de son |

autonomie.

Attachés. comme vous-d'étes- dda terre,
vous imposez votre respect 4. tous, et Si
vous avez €té négligés jbsqu’ici, c'est par-
ce qu ‘on atoujours bien peu. APPLecietouts

“VPimportance de votre profession, qui est
cependant bien belle et bien noBle.—Nos
plaines sont fertiles » fos sites ad: mirables,

la République! @ a ‘bo: sval bite d'une. dé
et vant la Com agui

ee e lui exprimer ses Sen
de de lui remettre oD



Ponsolidds 1 r2 ely . 37 #15) itaine C ty ton Ae

o/ Sy ‘of. | fia .. bronze représenté
Cest A vous a utiliser de fagon eficace | Consolidés 6 °/ 6 3 e/a Peaeillgar dans ss bac ore

ces dons de la nature. | Emprunt Gouvt. Provisvire... +++ a. ee national un
~Bienrdr des lignes de voies ferrées sil- | Titres Bleus fey :
lonneront presque toutes nos pl des} wats Cees ;
q plaines; des} ¢
ferm $ écoles seront étab'ies dans les prin: | ‘ ROSES eave vvecerens 264/2 ‘To|
cipaux centres du pays; des machines agri- | Petite tribune publique |
coles, telles gue les moulins 4 coton, ma- | Mon cher Directeur,--9 Il est de: saison |



















chines a défibrer la pite, etc, des instruments fuser de vorre gracieuse obtigeance pour
aratoires de toutes sortes seront mis a | solliciter one réponse 2-une question: qui

votre disposition pour ficiliter vos labeurs, | peut intéresser beaucoup y «leuvre
_ Polsque vous es de ceux. qui compren= + commerg ints, : ae : taine Gi

nent qué l'on nése fait réellement grand} On fait depuis quelques jours. Jacchas- n 4 laquelle oe ure.

fue par le travail, ayez confiance dans: se Ata miasse des courtiers marrons, étran- | consacté Sh y Soitn :

les dispositions favorables da Gouverne-! gers ‘ou haitiens. i dans gene ates
ment; compiez sur_so plus. larg | —Comme-commnentsire-tteoi

prima a son tour
ie, qui se traduif




















-



AE ay reprodtite, voudriez-vou
eee or. ; doitet t-cueittit tes of opinions sur ceck: :
de vos champs. Le Gouvernement récla- Un particulier qui a:tout son renipe » +e
me aussi votre concours indispensable j lui,un petit commergint que la foule des
pour sortir le pays des grandes difficuleés | acheteurs ne revient pas a son. comptoir,.
_financiéres of il se-trouve-et-quibesrsar] peutil faire des transactions
le point de conjurer, grace 3 la bonne-foi | propre compte Trai
de ses membres et av patriotisme incon- | convertir Jui méme, sats”
testable du Chef supréme-de la ‘NLation. i de courtiers, le pea de: papier-mion a
Citoyens Cultivateurs, il y ; de nos | qu’ila pu réunic dans un ou deux jours,
compatriotes, ennemis du travail honora- | ou,vice- versa, vendre quelg es (piéces d’
ble, qui se livrent a des combinaisdns in- | quand i ila besoja de papier?
sensées poor replonger le pays A peine re-) Il semble: que oui, puisqu
mis‘de ses: dernidres’ tourmentes, dans les | ons entendre par le courtier celui quis’en-
- gouffres sombres des luttes fratricides. Ils } tremet entre deux contractants pour 6
ne négligent rien pour enrayernotre mar~ 4 affaire, et tel n’est pas. le cas de celui qu le
i

che ascensioninelle vers le progrés. Si, ' agit pout son propr
_ malgrénos efforts » tialgre ly boane volon- and BYOpre. com

Cette opinion étant contredite nous













‘Bumaité















Pattie
Mis important —_| Will ater nité de Port- au-Poe
aC | Sous la haute protection de S; E. te.
: He | 2 3 p *
: » (Sui € des conditions de réceplion | Président Nord Alexis
gserie da Centenaire Pe Anr. VIUL..~ Ine sera ben compte | Salle F: mt
| d'aucune réclamation produite plus de | alle Fournier-Pescay( \écouchements)
, on peut aller a la Blanchis- | quaraute huit heures apres la remise | _ 8 Avril.--- Primipare agée, haitienne +
énaire, ob, Cane ‘facon_ des
| © Toute réclamation doit élre produite | gargon et fille vivants, mérealbumi-
strez par VOS yeux, par Vexa- | par écrit et contenir tous les détails | nurique, morte douze heures aprés ac-
HgTe « Noavelliste sur T.1X. — Les marctinds et mar. |. 2b Aveil.-- Une femme haitienne, —,
ablissement, est. l'exacte vérité. | chandes emportunt des mirchandises | ( Léogane ) fille vivante. :

la
Ee oe dae Prél

) Statistique du mois d'Avril
jirecteur, ~--Sans mentir et |

des effets 4 la Compagnie. | (Cayes); accouchement ‘gémellaire : ‘
es, on vous fera visiter T’ate- |

AL biefi blanchie: que. tout salves a Venguéte., eouchement Las luborieux.- # o.

tous et vous constaterez V€-"| non embillées ni en caisse, ui en baril,| Salle Duchatellier ( gynécologie )



















ence entre le beau. travail de sont tens Paccomp reoner leurg effets et | OPERATIONS “
rie du Cenlenaire et, celui dail- | doivent prendre livraison de leurs mar- | 41 Avcil.-- Curettage, haitienne (Port-
_ -chandises immeédiatement apres Varri- | au Prince.) .
me, Mr Heydebrand. a tend vée du train en gare. | 45 Avvil.--- Curettage,ha tienne (Go-
service au poys’en eréant cetie La Com yignie. ne Connaissant par le} naives. ) ve






‘Aussi son nom ne _Seffacera
la reconnaissance du Directeur
he manque ancame. “Occasion
joigner sa_profonde gratitad
Tui et bon courage au. Direc-

contenu des. colis. bats, pit niers, etc, Salle Paret (Isolement) “
Test pas responsi:bie des pertes dont

Jes’ faarchands pourratent se P| and re |
ide celles provenant da retard ns |
par les propriétaires a reclaumer leurs | ~ -
Jnarchandises, | Quinzaine de service da le au 15 Mai

‘Arr. X&. - La conpigne decline oe | Médecins associés:
|
|

CONSULTATIOSS
Donué : 99 cousullations














il ya de Tonable, ¢ eter wil
ection du travail gui sorede la
du Centenaire et la hausse’du
prix restent tonjoursles mémes
eur qui est un homme daborienx
ur li quantité,de travail qu
chaque jour par syne clientele
ph s nombreuse_podravoir ap.
rbanité,. sa ponctualité. et son
re.---Un Amv

* A louver oe
ande maison 4 étage, situde a
ves du Champ-de-Mars Ne 21
ine ou Grand’Rue,- Nozg4.
-a Me Constantin Benoit, rue |
fion N°34,0n chez-Me- Lue Do

fue des Caserne Les. s.NP ‘as

mellement, toute responsi ub ie "po iwies| . Mrs les Docteurs Michel et Riboul
p objets emportés par les vovageurs sens) Médecin adhérent :
paiement Ah AU) fré et et POW) “cous stn Sg Ale le Dr Aumiuste bechand







dans le manifeste dutein, —* Assistants : Bléves saves-femmes.
Le Conseil @ Administration :
Président, DY RIBOUL- .
Trésoricr, D' 1. EL JEANTY
S-crétaire, D’ Sr-Licer PERRIER.

Agr. XE — La Compagnie niest pas
esponsable, en cours de route, du dé-
es-des animaux, & moins que la mort |

i









ye-solt survenne @ la suite din noel:
dent duchemin de fer vide Ia négh-
gence coupible dup om oye.
Arr. XE. — Les marchandises lais-
sées en dépdt dans los waves, palent un |
| droit de dépét avant leur remise. |

Toul voyrgenr on Pelarger e vs conse |
connaitre les conditions sus-in liqueées

et en accepterles clinses.

LA DIRECTION



















AT NT-
Angie de iy Grand’ Rue et dela rue —
| Macajoux-- ci devant rue du Bel-Air.
INSTALLATION NOUVELLE
Irtteles de torte fraichear :
Phosphatine Fatieres, — _Glycéro-
| phosphate yranulé de Robin. ~ Bon
t " fins, Nougat ete.—C
Sn cpey mcalidoe 4206 | bons francais fins, Nougal elc.— Gap-
“mprants olidés 17200, 6°/ |
| Empronts Consolides | M6 “ sules et Linimeut Bovict2.--- Spéecifi-
a La Banque Nationale Pe a aie | I que contre la lépre et malailtes de la
signe, parlant le_mois- pro- | Heur info. nen an ba bY, loucher 4 | peat. Seringues..de |'ravatz « avec
PEurope, a honneur de] peuvent a partir de ce jc | aiguilles en platine Phew .

de | ses guichels une 4. oie répartition de:
__iebiteurs,. _ ainsi qué ses 5 Ot ged par an 30. } maccima. avec




















ARIA Laamvs, iastitntiices< rue
y No 76, offre SS Services. aux |
7 vou dront bien “dni confier |
enfants et leur promet. les)
‘et. auentions qu'elle. prete: a
ont, deja configes.. -











































RES scl “anglaises, ele, ele,
' Vente en gros et en dé ‘tail
Eaxécution sorgneée et prompte des

hy
=. ;
a“ | ordonnunces. 7
CTO assistant en Médecine vt or NB. Un service edieul y est.

‘he 6





comptes, é
€lirs sont priés de se “ver
Aviation pour éyiter qu'il
urs comptes - ADK mains Ale





gs, F
hiruryie de lu'Polyclinique-Péan | annexe: onsult ions: si ratnites pour
Consultations de 24 4 hires a.m. les indigents. -
jeudtis consultations gratuites 4 la Port-au-Prince, 1% Mai 1904.
-Polyclinique.

le 30 Ait 1908,
Avis. :
noe (8 fabricants de chaus- |
an public et aucommer- |
Ment de eirage qui sera} —
set d'un = etou- |
















| Docteur LISSADE

— Hide assislant en. Médecine el en
Chirurgie déla Polyetnique-Péan,
Consultations de 24 4hevres.

15, Rug Magny, 15, .

Bs





: “Cuz MARC BOUTIN,
= WM, Rue du Quai
- acaté de Louis AUDAIN FILS


Eairepris se Bain Gazeuses de |

Port-au-Prince

24, Rue des Miracles, 24.'

FOURNISSEUR:
du Grand Gercle de Port-au-Prince
du Petit-Club
dy Restaurant de la Paix
« da Commerce
de PHétel Bellevue
« Central
«de France.
6 Patrie
du Grand Café
du Bar Fin de Siécle
« du Commerce
des Amateurs.
Nouveau-Siécle
de la Bourse
de la Chambre
« ela Poste
a da Port.
« du Palais
a de VUnion
« Larousse
@ Lavicloire
« Harris
Petit-Gorve
Café Lochard
Jérémie
Café de la Paix
Si-Mare
A. Dalaneourt
dacmel
No Lafontant

Ss gk

ot a
(BABIOLE)



cola Champagne bouteille 20 cents
Limonades gazeuses 15 «
Hau de Seltz 6 «

Syphons 10 «



“Sirops Assortis.-

Garantis pur sucre raffiné



En { gros et en mach






















ou se tient Monsieur Barfancourt § a We disposition de.
leurs, et aussi pour expédier leurs commandes tar
L lle ane pour isin a











oh ppreitent is valeur d’ une ae
onne Police d’Assurance sur la vic
_ et en choisissant une police, T'école. de: PExpériene
nous indie maintenant, a Teer serine



















wa années. wes istenice:
Fonds accurules 1 08: 268.727 594
ee NDISCUTABLE. ‘Sécu

ri ae rie drt Zen





‘Au Cap: Baition | "1. Ropon MAcKeNaiE
——Avx Gonaives... -- _ ¥veP. ‘Lancetor &
A Jérémie... “MF. Hauss.er |
Aux Civyes ce i SK &

A dJacmel


















a AIRLUDIZE~ — AFPEDTIONS OES POL of eens

: ae Les PE pus







es

Varicas, Hénorrholdes, Varicogale, Pi ralébites,
chyoniques, Accidenis da Ret ie BH
Decl folt teteeatnt te a «fe ee

ee suit tia tpt ene a stemontint @ bee ies tae Pau nig!
homorrholdaives. << DOSE ws :

“ere PRARMACIE

9 q - i, ue oe