Citation
Nouvelliste

Material Information

Title:
Nouvelliste
Creator:
Nouvelliste (Port au Prince, Haiti)
Publication Date:
Copyright Date:
1903

Subjects

Genre:
newspaper ( sobekcm )

Record Information

Source Institution:
University of Florida
Holding Location:
University of Florida
Rights Management:
The University of Florida George A. Smathers Libraries respect the intellectual property rights of others and do not claim any copyright interest in this item. This item may be protected by copyright but is made available here under a claim of fair use (17 U.S.C. §107) for non-profit research and educational purposes. Users of this work have responsibility for determining copyright status prior to reusing, publishing or reproducing this item for purposes other than what is allowed by fair use or other copyright exemptions. Any reuse of this item in excess of fair use or other copyright exemptions requires permission of the copyright holder. The Smathers Libraries would like to learn more about this item and invite individuals or organizations to contact Digital Services (UFDC@uflib.ufl.edu) with any additional information they can provide.
Resource Identifier:
LTUF ( ACN6482 )
OCLC ( 0012544054 )
AlephBibNum ( 000471641 )

Downloads

This item has the following downloads:


Full Text
Haltt)



ae sessed









































































Journal Quotidien, Gommercial et d’Annonces—_
- CHERAQUIT,---DIRECTEUR-PROPRIETAIRE =

NUMERO ©™ t.. oe ee &
Adresser les communications aux bureaux du journal, angle desfues Bourjolly & Fort-Pery
0 a p AGN IE : F RANC AISE: = Sr Pérerspou ng 12.--- Leh uit court, i ntéréts japonais étaient men reés el que.
aa ici d'une victoire russe dans les envi- | la garantie pour l'avenir ne pouvait

DES CABLES TELEGRAPHIQUES rons de Port-Arthar. “| étre obtenue qu’en prenant les armes.
—__WONOPOLE du NOUVELLISTE Tokio 12 --- Le Mikado a lincé une, 5 Nee a ea are aforts”
SCTION INTE procl>mation qu’il a déclaré In guerre | ©" souvernement compte sur des elicrts

REPRODUCTION INTERDITE.) — | 4 la Russie pour-garantir les droits du | faits par les Itats-Uuis pour assurer

da neutralité de la Chine.—Le départe-

Japon.
Vowpnes1o- Chine enverra 200,000boxers-en Mand- ; se méleront pas dans les hostilités en
chourie pour faire faee aux 100.000 Extréme-Orient, _._____
cosaques quis’y trouvent actuellement. | Wasincton 13.—On annonce | jue
L’eseadre japonaise qui s'est .empa- la cour de Pékin est partie pour Pinte.
-rée de ~Mesampho,~ se composait™ de? | rieur -de-e-Ghine-et-que le-voyage $ "ef.
croiseurs protégés commandés par _la- | fectue sans aucune hate, ja cour élant
mifal Kamimuro. Seog convaincue quil n’y a pesdedanger d’u-
New-York 12.--- Les israélites amé- | 16 Ipvavion- me
ricains se sout enlendus pour, réunir 3 Lrambassadeur american a St-Pé-
nithoue ded ee ira |tersbourg urecu-des.instructions— de...

lité de Saint-Pétersbourg a décidé de
gommuniquer au Czar de ne rien épar-
sner pour défendre la prépondérance
de l'Empire Russe. :
New-York 44.--- Un violent incen-_
“lie vientde détruirela plus importante
fabrigue @’amiden des Etats-Unis, si-
tuée a Oswego,.New-York, :
sont évaluées 4 4 million de dollars.
Wasuixeton.--- Le ministre améri_

_ §r-Pererspourcil.--- La municipa-





















reir Gerteat aac shu bocaieats Fa, lious-de-dollarset-offeiannasire--- 7) Gouvernement, “pour demander‘au
tat : 7 oF oe eis oe oe ee @ Guerre AE Ja Ono So tad Senge fe _ LNA E PAA Ay BOD Gk CUS Ad...
7 00) Mpouuls at debarque 2 BP Gouvernement Russe la raison pour

a Séoul.
Le présibent Roosevelfa proclamé
la nentra ité6 des-Et ts-Unis dans le
conflit Russo Juponais. 00
St-PiresspounG 41.--- Le vice-roi
Alexielfa cié pommeée commandant su-
préme des forces russes de terre et de
mer en Extréme-Orient.---————
_Le ministre japonais Kurino a quitte
St Pétersbourg aujour’ bul. boo
_ Une censure rigoureuse a été établie
en Extréme-Orient,qui empéche la pu-
blication des nouvelles de la guerre.
Tokio 11.--- Les journausx ayantsan-

cés de 45.000 hommes chacune.---Les orton? ef été détenu par-la force a
Russes ont commenceé Pinvasion dela. PO egy a
Corée sans rencontrer de grandes ré-| __>T-PBTERSBOURG 13. sha «Presse AS
sistances sciée» a été autoriseg” a démentir la
-LonpreS 12.-- On mande de Si-Pé- nouvelle annongant que les Japonais

tersbourgstue plusieursnaviresde guer- ont debarque a ove Amr —
re russes se trouvant dans différents Sr-Pérerspourc 13. - On annonce que
ports d'Extréme Orient, se sont réunis les navires de yuerre russes aGesars, ;
formant une division importante “et se «Crarevitelry et «Retvizanrontete remms
dirigent vers la céte oezidentale de la a Hol.

Corég pour empécher le débarquement emer

eee Bic Personne neconnait | CURR RE RUSSO-JAPONAISE



_ aesoaronanaenr eo







noneé que cing navires marchands Rus-
—Sesstvarent ete captures par l’escadre | la position exacte des escadres et des _
- japonaise, une joie.extraordinaire-ré-|-armées_russes_et japonaises.en.ce.mo- Cm ES eM REE oy
joie_extracrdinaife-p6-—- arm Os-nhsseee ee a + DAMAITRISE DE GA MER-

gne a Tokio.
Des nouvelles particuliéres parlent _ L’auteur moderne qui s’est acquis la
plus haute autorité dansles questions

maritimes, est-sans contredit le-capi-.

op Pants 13.--Le «Foreing-Ollices a re-
_ fun nouveau combat naval quia eu | ou des nouvelles confiemant-que 5.000 _
Hen hier a Port Arthur, danstequeF4-Jepe paie-sont-cumpés—prés-de- Séoul.
_ enirassés et 3 croieurs Russes ont 6té| Les équipagesdu «Variag» et du «Ko- | taine américain Mahin,«dont les ou-
: 2 chirassés japon t recy } rielz» qui se sont r Sfugiés a bord.du | vrages sur. Ja.stratégie-navale. out. fait.
aries, =. "| oroiseur_frangais.¢Pascale, seront en-| grand bruit a leur apparition, | parlicu-
RES 12<--L'amiral japonais ba- }voyes en Russi@.9 9 0 or jiérement.son. livre-intitulé..«.Sea Do-.
ron Wieu a télé3raphié. a son gouver-| — Le aJournal des Débats» publie une | wera: — la «Maitrise de la Mere.
hement que les équipages des croiseurs | dépéche de St-Pétersbourg, disaht que| Ce n’est pas notre intention,--- nous
Tusses «Variag» et « Korietz » se sont Port-Arthur a été bombardé et que la | n’en avons ni le temps ni l’espace,---
rendus. ‘ | neuf-dixiéme partie de la flotte japo- de. développer les idées magistrales
On mande de Chefoo que dans le | naise s'est relirée aprés avoir souffert | qui ont fait la fortune de ce chef-d’-
Combat de Port-Arthur._ les Japouais de séPieuses perles.. [| uvre; mais comme ce livie nous re-

















oft perdu 3 craiseurs: 50 hommes ont | ‘Tokio 13.—Le commandant du «Va- vient a la. mémoire aprés la lecture
elé tués et 150 blessdés. : riag» est resté le dernier abord et aj des télégrammes dhier, et que nous
‘laimons a servir Kactualité a nos lee-

i jereredi dernier, Pescadre japonaise | fait sauter Je navire. Loe nS os:
€ nouveau bombardé Port-Arihur| Un resceit impérial, donnant les mo- | leurs, nous on ferons quelques extraits,
: pendant uné heure. Les russes ont eu | tils de la guere, a élé publié. Ily est, trés courts, mals qu parleront assuré-
: snag de mortset blessés, plusieurs | dit que la Russie n'a jamais eu le dé- | ment a l'esprit eo Punic: oo

Mane TS Ont Sie détruites. Cello der- | sir de maintenir la paix;-que l’intégri- | --- Que VAllemagne et la_ Franee
‘Mere nonvella n’a pas été confirméc. | té de la Gorée était en danger; que leg , soient en guerre comme en 1870, il est





















































certain que la solution dépend de Var- , dés le début de sa fortune ee
mée de terre. Mais lorsque da lutté | compris que la maitrise dela mer I
s’engage. par-exemple, entre | Espagne drait'arbitre du monde. Aussi ten

. et les Etats-Unis comme tout récem- iltoute sa pensée vers un débar

~ ment, et actuellement entre les Russes | quement en Angleterre,etce nestqua- | ae |
et les Japonais, la sphére d’action s’é- | prés avoir appris que Villeneuve | avait __Au nom de Son Ey lel
tend et sur terre et sur mer. fait voile vers: ‘Te Sad, qu il abandoana _Nord Alexis, hier matin eum

son plan d'invasion et donna immédia-
tement des ordres pour la campagne
d’Autriche. -Du jour guil renonca a
ta suprématie desmers, il avait 4 crain- |

Nous ne voulons rien préjuger; nous
faisons taire toule sympathie. Ine s’agit
_plus ici, comme au temps du conflit cu- |
bain, de l'indépendance d’un pays. [!$'a-
git,aujourd hui deterritoire eld interéts.
“~qiie dex peuplés forts et conqueérants,
se disputent au dépens d'un autre,plus.
grand mais insuffisamment préparé et
pour lequel la doctrine de Monroé
ehinoise: la Chine aux Chinois, sem-
ble pour le quart d@heure un vain mot.
Le «Nouvellistes; comme les Puis-
sances, reste actuellement neutre.
Ce préambule nous permet d’entrer
tout de suite duns la question du jour’
— Oreos tecteurs-veutitient bien suivre
notre pensée dans les cilalionssuivantes,
que nous ne chercherons pas areter pe
des commentaires et explications pour
ne pas allonger démésurément cet ar-
ticle,
wero veGest-parce que les Romains”
~@taient muitres de la mer au début de
_la lutte, qu’Annibal dut_entreprendre.
“eetle longue et dangereuse marche a
travers la Gaule, of il perdit plus de
In mottié de ses meill-ures troupes.
Crest encore las possession de-la-mer-
gai permit a Scipion lAfricain
ve Pari “Rhone -en
gne, Vinterceptéer les communications
d’Annibal, et.de revenir en personne
-~egsauyer darréter, a la-Trébie, Venva-
3




:

virtuellement terminée aprés la victoi- _
re navale de“Be.rey 4 Manille et la dé- |
faite de lescadre de Cervera a Santia-
go de Cuba. : .
Aussi, les Etats-Unis qui anjour.
aspirent a laprépondérance sur la mer,
ont-ils fondé la République de Panama
pour étremultres de Pisthme qu’ils
ryont ereuser, et travaillent plus que
jamais 4 posséder, en. grand nombre,

speech

iniienioareglisk sete



oderne,construitsen Amérique pardes
capitaux américains, et pourvus d’une
muchinerieet d'unefartillerie fabriquées
aux.Etats- Unis..
~—-f-Japon, conseillé par Angleterre,
n'a pas attendu que la Russie,occupée
an gigantesque travail du chemin de_
fer transsibérien,evt sa flotte préparée,
pour engager l’action contre elle. Ha
compris que tout retard seraita Vavan-
we de son adversaire.—De 1a la sou-
daine ouverture des hostilités. :

Russie nn que déux ports e7 Ex--
‘tréme Orient: Viadivostok pris par les
glaces de Décembre 4 Mars, et Port-
Arthar. La eommunication muriltime
entre ces deux ports, est stratégique-
ment difficile, puisque les vaisseaux !
russes ont a descendre toute lamer du
Japon (entre la Co-ée et le Japon), a:
passer le détrvitde Brox hton ou se trouve |
_e-group2 dilotsjagona s-de-Faou-Sima
“que garde un important poste de tor-
pilleurs, puis'a remontee la Mer jaune
ea contournant ‘a partie occidentale de
la Corée.

Les Japonais ont tout de-snite com-
pris le partia lirer de cette. dilficulté
de communication. Aussi, barrant la
route aux quejyques navires de Viadivos-
tok, ont-ils porté loute lear action sur

i

+

d
:

I

'







































« Wellington maurait pu, si
~~PAtgielerre nett été mitresse de la
fer, concervoit-meéme Pidée des lignes
de Torres-Vedras. Sa murche triom-.
phale a travers |. péninsule.w’surait
pu étre exécutée @ il navait-en Pappul
des bises navules de la cote septen'rio-
nale de | Espeyne. ~— Dans un temps
plus récent, cest parce que les [¢ te-
raux duo Nord aux Etats Unis eurent,
pendant toute la durée de la guerre
civile, Ia possession deta-mer quinls
oblinvent la victoire fluale.....
voreeee LOS. Etats Bais.-derivait- en-
core le capitlaine Mahan, sont ils dis-
_posés 4laisser VAllemagne neqiérir tat
_~-forteresse hollandaise. de Carccio, en
breeder eborche ar titi Canal Gi |
sGllcrense._aostisthme 4le—Panama
se - btu vers—le—Niearactier? Sontals-
dsposés.4 laisser une puissance étran-
“gére queiconque acquériy dans Uniti
ane siellon nayale qui commandera la
roule de nos steamers vers Visthme?.,
Voudra-t on soutenir que, sur chacu-
ne‘de ces questions, notre droit est si
clair, et lous Jes arguments si comple-
tementen favear de. nolre cause, que.
la partie adverse,en cas dé discussio 1,.
se haterait de renoncera ses désirs et
de ge relirer gracieusement devant nos
prétentions ?... La devise gravée sur
ies anciens canons,ullimaratio regum,
aaussi son application aux Républi-
ues... .% :
—Napoléoa qui élait un génie,avait,



i

wee ee



e

inaritimes russes; -—et de leurs trois_






seo ad
“tenter-en—Gerée le plan quest
-projeteit-pour-TA
ment. — .

—Nous avons vu, par les télégram-
ries, que leurs pomls d’atlerrissement
sont jusqiici Mas: mpho. dont. parlait
notre derhicr article, et Chemulpo qui
est le port deecés de Séoul, la cupitale
de ja Corée.





gleterresniide barques



#

_pirvenues jusqe’aujourd’hai.semblent
, feconuaitre au Japon, dans l’Extréme-
; Ovient, ‘la maitrise de la mer,

Reste 4 savoir si les théories du ca-
_pitaine Mahan seront. consacrés par le
_ succes final des armes japonaises.

, That isthe question. Bee
ce a. Amicus.

a

"La guerre hispano-américaine était’ le Di 1. E. Jeanty,

dhar dont la présence rehaussait bien I’

des navires de guerre du type le plus «Je suis vraiment. hevreux davar

ses hospitali

|
|
|
|



eo.

oan see son

lan’on s adrésse.
Q

i

PorteArthur, afin @unnihi er les forees |

stations navales (Yukaski au S-E, Sas,
“S-OF Maizurd au N-O) vontils: -.


















































inistre de la Guerre install

nent des Sceurs de Charité 2 |

Cette décision prise par le Che
nous devons le dire, a



bien sincérement. Au milieu de
tance, nous avons remargqué No
gneurs Pouplard. Baugé et Pichon,
R. Aumonier de la chapelle de (Hi



lation; ==

Le Ministre de la Guerre en une
allocation rappela, 4 peu prés air
conviction du Gouvernemenr:
« Mes Chéres Sceurs,

vous installer ici, selon le désir de
Excellence, désir d’ailleurs auquel le
s'associe de coeur. L’Hdpital militaire,
rant les troubles politiques de ces d
niers temps, a traversé des jours m4
son administration en a bien=sovuffer
rrour. Cependantle
vernement a fait et fait encore beau
pour le relévement d'une institution d
nous tous pouvons avoir besoin de
« Je suis haitien, je suis patrioze
craic tous connaissons less.
tumes dé-nos-compatriotes. Souvent,
des entraves, des circonstances mal
contreuses nous empéchent—de ren
nios devoirs jusquian bout, d’oit des
gligences regrettables, des conséquer
facheuses, parfois critiquées meens
ment’ par les nétres. C'est poutquoil
Gouvernement a accveilli avec empresse
ment cette idée charitable et génére
du Di I. E. Jeanty de réorganiser V'Hé
pital, en y placint des Sceurs de St}
‘seph, c'est a-dire incarnation de 4
trois mots: humanité, dévovement, ch
rite 28
~ «Car partout o@ il y a des douleurs
calmer, des souffrances A soulager of
désespoirs 4 apaiser, c'est toujours a vo










ee

« Anssi, mes bonnes Sceurss le Gow
vernement. est vraiment heureux davou
a placer toute-sa-confiance dans voue






les Sceurss: :
.« Mr le Ministre,, oo

* Je vous remercie a0 nom des Sed

~ Vous l'avez dit; lear Ache est ainsi §
_dévouement 4 Dien, charite aux pa
Elles sont au-service de Dieu dan
‘personne des malheureux qui Sou
Dans les pauvres, lés Sceurs ne Ve"
pas seulement des fiéres. affliges, '
Jésus-Christ, car Jésus Christ unm
“s'est. fait pauvre. --- Vous voulez le
mercier de leur concours, rappelez <0
Mr le Ministre, qu’en les appelanta
pital, le Gouvernement n’a fait que f
liter leur tache en les plagant povt
cer leur charité, Crest servir Die,

z















té par attention, je dirais, spéciale

ont Hi Va constamment entouré de nis
son arrivéeau Pouvoir.

«Comme Luiaussi, nous reconnaissons |

ut le dévouement,: toute Vabnégation,

surtout toute Ir charité des bounes Sceurs








_mandent qu’ utiliser lear bonne volonté.
Aussi, je suis persuadé que 'Hépital mi
"litaire va prendre un nouvel essor sous

*Jeur administration et redevenir
cipal établissement hospitalier du pays.
Mais, j’ajoure, Mr le Secrétafre d Etat,
unveeu pour finir:c'est que le Gouverne-
~ ment facilitera-bien la tache au personnel
_de [Hoépitalen loi donna emeéen
le nécessaire. 9 7
- €ea quoi, le Ministre en une atfirma-
“tion vraiment réconfortante, répondit:

le prinz











_eCest le désir du: Président, il en sera
Bit ainsioe .
_ Aprés,le Dr Albert Gentil prit la

parole,
apeuprésencestermés:



: de leur service le plus
Vhomanité souffrant
__ Aprés ces all

our les malades. Ces religieuses ne de- |







ecours a leur



reille dhe, |



plissement d’one





i espérer qu






Eps



ocutions, des coupes de





champagne sont vidées a labonne réussite |

de cette éorganisation et surtout la)
bienvenue des bonnes Sceurs.

Puis l’on alla visiter les salles Jobet,
Dehoux, ci-devant salle de Mars, fondée |

par le Dr I. E. Jeanty, et jusqu’au bout

de la cour te pavillon Aubry consacré aux
travaux pratiques d’autopsie et de dis-
section, créé aussi par le Dr Jeanty.

_ De retour de cette visite, on se dirigea”
ala Chapelle; aprés quoi une derniére

‘tournée de champagne est servie. Enfin”

on est sorti satisfait, avec l’assurance que

es travaux vont commencer bientét..
Tous nos compliments.

_A. SISTANT |







de THopital militaire, mon premier mot-
—est utr mot de remerciment au Président.
- Acété de ce que vient de dire |'Inspec-
_ teur des. Hépitaux, le Dr Malelte, je re-
_ mercie au nom du personnel surtout Son
Excellence del’attention qu’ Elle aeve pour
_-Unétablissement quireg xt les soldats ma-
lades ou blessés, vrais serviteurs de la Pa~
trie i as
Jespére qu’outre les soins médicaux
qué nous leur prodiguons ils trouveront
les soins tout maternels. » -
Enfin le Dr I. E. Jeanty s'adressa a
: ~ ¥
oe Secrétaire d'Etat, Messieurs,
« Je suis particuligrement heureux de
‘Voir le commencement de la réalisation
_ Wun de mes réves les plus chers: la réor-



&













ive



“decetimportant établissement. —_.



2 £ * * a Se sition >
«C'est ainsi que j/at pa restaurer [és sa



Directeur de








oS

decins : Jobet, Dehoux, Aubry.



_*© Pays a eu 4 traverser, m/ava



aes atteindre le ba aoe érais pro-
_ «Anjourd’hui, grace au Gouvernement
: SS de Son Excellen ee Prési.
Ment Nord Alexis, prA

es généreux du Ge
ae Sécrétaire d

aul reldve cette instituti







Sebi ma quale de medeaa om hel)

~ ganisdtion du service de VHépital militaire.”
flet..dds-mon-retour-de France;-d’ac—






fpr
8 lles |
— Sut mont éré confiées en ma qualité de

i UEso'e de Médecine et leur |
_fonner les noms de nos plus célébres mé- |

ft Malheureusement ,lesévénements que |
vaient empe-—



| destinées de la Patrice.» _

a






ERIC.

> Notons que hier isait :— ie
matin 225,— 4 midi 215, — le soir 198,
— et ce matin on semble ferme a 205 °%/o.
=. — Pauvre Commerce!..

Commission d’Enquéte

Contrairement a ce qui nous €tait re-
‘venu, le «Moniteur » a paro ce matin,
avec lasuite du Ripnort de la Commis-
sion d’Enquéte sur les Consolidés 6 °/o.

Voici le préambule:

«Dans le chapitre précédent, la Com-
mission vous a exposé certains faits rela-
tifs a des Bons consolidés 1900 6 °/o qui
ont é'é illégalement ou illicitement émis
ala charge de la Republique. ,

-«Nous allons maintenant, Monsieur le,
Secrétaire d’Etat, vous mettre au courant
d'autres actes délictueux commis aux ~ dé=
-pens du-Pays et constituant encore des.






~ cs ee
Gi ret tr C7 crtra PP reo
ae cae 43
4 Ek aes
f ES By hats e



srofit_ de. quelques ex fonctionnaires ¢
l'administration immorale de Mr le géné-
ral Sam, dont nos avons ev déja a voas
dénoncer la conduite révoltante et cy-

nique.

«Nous vous entretiendrons de ces opé-_

rations honteuses et criminelles dans di-

vers paragtaphes, dz maniére a bien éclai-_
l rer votre jugemrent et celui



du Pays, sur
la cupidité insatiable de quelqaes parve-
nus de la politique auxquels le génie im

pitoyable de nas dissensions intestines 4
confié, pendant de longues années, les






oe

Les 3














; fattra daos le proct

persuadé que nos valedreux | pour renseigaer fe public sur la guerre

| soldats se trou: ront bien des soins cons- |




grand bien pour |

eseeeees G 205 %e.

le change faisait :—le



3 de |

points mis en relief dans le «Mo- |

suis ¢on-. niteur» d’hier, sont : P'affaire Czaykows-









Tntéréts inddinient payé 0
5 6 °/. émis en réglement du prix
e cet imoortint isappo
a numéro du














‘miteores + -_—
anfsobligeants
ons cordislement les a-—
sintéressant a nos efforts
ja la gracieuseté de
quise déroule enExtré-—
Orxient.---Nous



ASS
nic

| connaissant de tous -envoisqu'on voudra-

bien nous continuer,
_ Nous avons cependint pour devoird’a-_
-yiser nos objigeipts aboanés que remet=

| tant tous ces document, livres, journaux

et autres, A notre distingué coilaborateur
abonné gui sigae «Amicus», nous ne
nous esgigeons pis 4 -restitner les en--
yois qui nous serous fics de ce chef.
Quatrain du Jour

_ Les petits Japonais, hardi!

Nous prouvez-que-contre un colosse,

_Le «Prog:és2, quand rien ne le fausse,

Rend puissami--- méine le petit!..
Warmen Américains ~~
“Hier aprés=midt oat pris” moutllage—
dans nowre radzt d-ux-navires de guerre
américains: le Minn-apolis bittant pavil-
lon du conire-anirsl) W. C. Wise et
‘ne Adolphe M











( Yankee. com3yndint
Joa hommes d’eqitivage et 6.200 tonnes,
Ces deux warmen amcricains qui vien ©
nent de Guantanino (Cub.), ont aussi-.
tét salué la cerre quia immédiatement
on —
Revue d> iAgislation
La Revue de Ja Socieé de Législation
vient de piraitre avec d'intéressantes ma:
tiéres. dont ba-di-cussion dey rapports de
M. Laforest sur jatevle a réméré evae Mr
Viard sur la patente des Etrangers.
Au Service Hydraulique
Les bonnes Scears de la Sagesse sup-
plient VAdiminbirijon Uy draulique de
deur faire avol: ja pe? dean, car elles en”






Si %
abe





[sont privées depsis lps de temps etc est

unesitgation imco-s ble pour elles qui ont

tant de fillettes colfiges 4 leurs bons
Fgsoins. : -
_ Us pen deau,



po











Lesteamer «ALENE®,venant de

-York et de 2ort-de-Paix,se-
ra ici vendredi inat n 19 courant,
etquitlerasamedi 20courant pour
Gonaives, SaintMarc, Petit-Goa-
ve; Miragoine, Jérémie, prenant
la malle, frétet pasagers.
Port-au Prince, 18 Février 1904.

F. HernnMann & Ce, Agents.







ee



AVIS.

datreprise Eaux Gazeuses :
~ Port-au-Prince

FOURNISSEUR:
du Grand Cercle de Port-au-Prince ©
du Restaurant de la Paix
« du Commerce
de PHoétel Bellevue
de PHétel de France
6 Patrie
du Grand Café
du Bar Fin de Siécle
du Bar du Commerce
« des Amateurs.
ne ATE V ER eau-Siécle

« dela Bourse





ie N ationale.

_ Fondée en 41899 oo
115, rue de la Révolution, 1 15.

BLAS VIERAS

Propritaire e Distillateur, Liquoriste.
21, Rue des Miracles, 2A. Bitter Fix vgienigqt
ta face J. Déjardin Th. Luders & Cie, Stomachique, digest el antioaae
Liqueurs et Sirops assortis |
VIN DE BORDEAUX ET DE MARSALA
‘Torino :

Huile d’Olive

} Surfine et clarifiée, (grand prix de Geneve. y ;
| Cigares cubes gros et détail.
| Alles voir et vous ne sortirez ast = eels a la Maternité,
sans étre content el satisfail/
Tabacs et Cigarettes















Le one ser
A gle .

1112, Rue_du Magasin
‘| Mme Fae Th
| née Mont-Ros

ae é femme diplomée d
Médecine de Port-an-Pri

3 Couge ne Pri








services au public.
Promptitude, exactitud
| Consultations | de 74 9 hres
‘Rue des Casernes Ne;





a dela Chambre
« dela Poste .
« du Port. ,
« du Palais
« de l'Union
de l’Epicerie Centrale -
du Lunch Room
Pelit-Godve
Gaté Lochard
Jenene
da Cafe de la Paix





Depot 4 Turgeau
| (BABIOLE)

sola Champagne bouteille 15 cents, |

uimonades gazeuses: = 10 «
om 4 a

Hau de Seltz a «
Syphons _ 410 «





LIMONADES GAZEUSES -
I au | 1e e Seliz



4




nr eo
et del Acide Carbonique Liquefié

Sirops Assortis

Garantis pur sucre raffin€

5

dé Gingembre, d Ciena, de!

Giroseilles, etc. |
En gros eten détail =|’

larque de TP EXtoile.
vr ai produit de la CANNE, A SUCRE



| Grand Depot rue des Cesaess Ne 7

lou se tient Monsieur Barb:ncourt a la disposition des vrals.
feurs, ef aussi pour expédier leurs commandes tant dans.



“Te em ree aoe cone

Primes Mopentes —
Informations aux bureaux de la Compagnie, rue du Centred

Sirop dOrgeat, de Pramboises,) — **™"*

Au Cap Haitien 1 Ropon MackENZIE—
Aux Gonaives. VveP. LanceLoTt & Co
A Jérémie M F. Haussrer
_ Aux Ciyes — MuNcHMEYER:
A Jacmel. C. Von, avocat.
































CLERTE DE DET

-PLAINE DU CUL-DE-SAC.

Rue du Ouatt No

gd










llle-que pour I" “ranger.

DAD an FE.

79 années dexistence
~ Fonds accumulés. 1903 : — 268. 727504. :
IyDISCUTABLE SECURIT



Bas 2

AL. DELORNE ~= Aqent-général pour
: ‘PORT. AU- PRI



Full Text
Haltt)



ae sessed









































































Journal Quotidien, Gommercial et d’Annonces—_
- CHERAQUIT,---DIRECTEUR-PROPRIETAIRE =

NUMERO ©™ t.. oe ee &
Adresser les communications aux bureaux du journal, angle desfues Bourjolly & Fort-Pery
0 a p AGN IE : F RANC AISE: = Sr Pérerspou ng 12.--- Leh uit court, i ntéréts japonais étaient men reés el que.
aa ici d'une victoire russe dans les envi- | la garantie pour l'avenir ne pouvait

DES CABLES TELEGRAPHIQUES rons de Port-Arthar. “| étre obtenue qu’en prenant les armes.
—__WONOPOLE du NOUVELLISTE Tokio 12 --- Le Mikado a lincé une, 5 Nee a ea are aforts”
SCTION INTE procl>mation qu’il a déclaré In guerre | ©" souvernement compte sur des elicrts

REPRODUCTION INTERDITE.) — | 4 la Russie pour-garantir les droits du | faits par les Itats-Uuis pour assurer

da neutralité de la Chine.—Le départe-

Japon.
Vowpnes1o- Chine enverra 200,000boxers-en Mand- ; se méleront pas dans les hostilités en
chourie pour faire faee aux 100.000 Extréme-Orient, _._____
cosaques quis’y trouvent actuellement. | Wasincton 13.—On annonce | jue
L’eseadre japonaise qui s'est .empa- la cour de Pékin est partie pour Pinte.
-rée de ~Mesampho,~ se composait™ de? | rieur -de-e-Ghine-et-que le-voyage $ "ef.
croiseurs protégés commandés par _la- | fectue sans aucune hate, ja cour élant
mifal Kamimuro. Seog convaincue quil n’y a pesdedanger d’u-
New-York 12.--- Les israélites amé- | 16 Ipvavion- me
ricains se sout enlendus pour, réunir 3 Lrambassadeur american a St-Pé-
nithoue ded ee ira |tersbourg urecu-des.instructions— de...

lité de Saint-Pétersbourg a décidé de
gommuniquer au Czar de ne rien épar-
sner pour défendre la prépondérance
de l'Empire Russe. :
New-York 44.--- Un violent incen-_
“lie vientde détruirela plus importante
fabrigue @’amiden des Etats-Unis, si-
tuée a Oswego,.New-York, :
sont évaluées 4 4 million de dollars.
Wasuixeton.--- Le ministre améri_

_ §r-Pererspourcil.--- La municipa-





















reir Gerteat aac shu bocaieats Fa, lious-de-dollarset-offeiannasire--- 7) Gouvernement, “pour demander‘au
tat : 7 oF oe eis oe oe ee @ Guerre AE Ja Ono So tad Senge fe _ LNA E PAA Ay BOD Gk CUS Ad...
7 00) Mpouuls at debarque 2 BP Gouvernement Russe la raison pour

a Séoul.
Le présibent Roosevelfa proclamé
la nentra ité6 des-Et ts-Unis dans le
conflit Russo Juponais. 00
St-PiresspounG 41.--- Le vice-roi
Alexielfa cié pommeée commandant su-
préme des forces russes de terre et de
mer en Extréme-Orient.---————
_Le ministre japonais Kurino a quitte
St Pétersbourg aujour’ bul. boo
_ Une censure rigoureuse a été établie
en Extréme-Orient,qui empéche la pu-
blication des nouvelles de la guerre.
Tokio 11.--- Les journausx ayantsan-

cés de 45.000 hommes chacune.---Les orton? ef été détenu par-la force a
Russes ont commenceé Pinvasion dela. PO egy a
Corée sans rencontrer de grandes ré-| __>T-PBTERSBOURG 13. sha «Presse AS
sistances sciée» a été autoriseg” a démentir la
-LonpreS 12.-- On mande de Si-Pé- nouvelle annongant que les Japonais

tersbourgstue plusieursnaviresde guer- ont debarque a ove Amr —
re russes se trouvant dans différents Sr-Pérerspourc 13. - On annonce que
ports d'Extréme Orient, se sont réunis les navires de yuerre russes aGesars, ;
formant une division importante “et se «Crarevitelry et «Retvizanrontete remms
dirigent vers la céte oezidentale de la a Hol.

Corég pour empécher le débarquement emer

eee Bic Personne neconnait | CURR RE RUSSO-JAPONAISE



_ aesoaronanaenr eo







noneé que cing navires marchands Rus-
—Sesstvarent ete captures par l’escadre | la position exacte des escadres et des _
- japonaise, une joie.extraordinaire-ré-|-armées_russes_et japonaises.en.ce.mo- Cm ES eM REE oy
joie_extracrdinaife-p6-—- arm Os-nhsseee ee a + DAMAITRISE DE GA MER-

gne a Tokio.
Des nouvelles particuliéres parlent _ L’auteur moderne qui s’est acquis la
plus haute autorité dansles questions

maritimes, est-sans contredit le-capi-.

op Pants 13.--Le «Foreing-Ollices a re-
_ fun nouveau combat naval quia eu | ou des nouvelles confiemant-que 5.000 _
Hen hier a Port Arthur, danstequeF4-Jepe paie-sont-cumpés—prés-de- Séoul.
_ enirassés et 3 croieurs Russes ont 6té| Les équipagesdu «Variag» et du «Ko- | taine américain Mahin,«dont les ou-
: 2 chirassés japon t recy } rielz» qui se sont r Sfugiés a bord.du | vrages sur. Ja.stratégie-navale. out. fait.
aries, =. "| oroiseur_frangais.¢Pascale, seront en-| grand bruit a leur apparition, | parlicu-
RES 12<--L'amiral japonais ba- }voyes en Russi@.9 9 0 or jiérement.son. livre-intitulé..«.Sea Do-.
ron Wieu a télé3raphié. a son gouver-| — Le aJournal des Débats» publie une | wera: — la «Maitrise de la Mere.
hement que les équipages des croiseurs | dépéche de St-Pétersbourg, disaht que| Ce n’est pas notre intention,--- nous
Tusses «Variag» et « Korietz » se sont Port-Arthur a été bombardé et que la | n’en avons ni le temps ni l’espace,---
rendus. ‘ | neuf-dixiéme partie de la flotte japo- de. développer les idées magistrales
On mande de Chefoo que dans le | naise s'est relirée aprés avoir souffert | qui ont fait la fortune de ce chef-d’-
Combat de Port-Arthur._ les Japouais de séPieuses perles.. [| uvre; mais comme ce livie nous re-

















oft perdu 3 craiseurs: 50 hommes ont | ‘Tokio 13.—Le commandant du «Va- vient a la. mémoire aprés la lecture
elé tués et 150 blessdés. : riag» est resté le dernier abord et aj des télégrammes dhier, et que nous
‘laimons a servir Kactualité a nos lee-

i jereredi dernier, Pescadre japonaise | fait sauter Je navire. Loe nS os:
€ nouveau bombardé Port-Arihur| Un resceit impérial, donnant les mo- | leurs, nous on ferons quelques extraits,
: pendant uné heure. Les russes ont eu | tils de la guere, a élé publié. Ily est, trés courts, mals qu parleront assuré-
: snag de mortset blessés, plusieurs | dit que la Russie n'a jamais eu le dé- | ment a l'esprit eo Punic: oo

Mane TS Ont Sie détruites. Cello der- | sir de maintenir la paix;-que l’intégri- | --- Que VAllemagne et la_ Franee
‘Mere nonvella n’a pas été confirméc. | té de la Gorée était en danger; que leg , soient en guerre comme en 1870, il est


















































certain que la solution dépend de Var- , dés le début de sa fortune ee
mée de terre. Mais lorsque da lutté | compris que la maitrise dela mer I
s’engage. par-exemple, entre | Espagne drait'arbitre du monde. Aussi ten

. et les Etats-Unis comme tout récem- iltoute sa pensée vers un débar

~ ment, et actuellement entre les Russes | quement en Angleterre,etce nestqua- | ae |
et les Japonais, la sphére d’action s’é- | prés avoir appris que Villeneuve | avait __Au nom de Son Ey lel
tend et sur terre et sur mer. fait voile vers: ‘Te Sad, qu il abandoana _Nord Alexis, hier matin eum

son plan d'invasion et donna immédia-
tement des ordres pour la campagne
d’Autriche. -Du jour guil renonca a
ta suprématie desmers, il avait 4 crain- |

Nous ne voulons rien préjuger; nous
faisons taire toule sympathie. Ine s’agit
_plus ici, comme au temps du conflit cu- |
bain, de l'indépendance d’un pays. [!$'a-
git,aujourd hui deterritoire eld interéts.
“~qiie dex peuplés forts et conqueérants,
se disputent au dépens d'un autre,plus.
grand mais insuffisamment préparé et
pour lequel la doctrine de Monroé
ehinoise: la Chine aux Chinois, sem-
ble pour le quart d@heure un vain mot.
Le «Nouvellistes; comme les Puis-
sances, reste actuellement neutre.
Ce préambule nous permet d’entrer
tout de suite duns la question du jour’
— Oreos tecteurs-veutitient bien suivre
notre pensée dans les cilalionssuivantes,
que nous ne chercherons pas areter pe
des commentaires et explications pour
ne pas allonger démésurément cet ar-
ticle,
wero veGest-parce que les Romains”
~@taient muitres de la mer au début de
_la lutte, qu’Annibal dut_entreprendre.
“eetle longue et dangereuse marche a
travers la Gaule, of il perdit plus de
In mottié de ses meill-ures troupes.
Crest encore las possession de-la-mer-
gai permit a Scipion lAfricain
ve Pari “Rhone -en
gne, Vinterceptéer les communications
d’Annibal, et.de revenir en personne
-~egsauyer darréter, a la-Trébie, Venva-
3




:

virtuellement terminée aprés la victoi- _
re navale de“Be.rey 4 Manille et la dé- |
faite de lescadre de Cervera a Santia-
go de Cuba. : .
Aussi, les Etats-Unis qui anjour.
aspirent a laprépondérance sur la mer,
ont-ils fondé la République de Panama
pour étremultres de Pisthme qu’ils
ryont ereuser, et travaillent plus que
jamais 4 posséder, en. grand nombre,

speech

iniienioareglisk sete



oderne,construitsen Amérique pardes
capitaux américains, et pourvus d’une
muchinerieet d'unefartillerie fabriquées
aux.Etats- Unis..
~—-f-Japon, conseillé par Angleterre,
n'a pas attendu que la Russie,occupée
an gigantesque travail du chemin de_
fer transsibérien,evt sa flotte préparée,
pour engager l’action contre elle. Ha
compris que tout retard seraita Vavan-
we de son adversaire.—De 1a la sou-
daine ouverture des hostilités. :

Russie nn que déux ports e7 Ex--
‘tréme Orient: Viadivostok pris par les
glaces de Décembre 4 Mars, et Port-
Arthar. La eommunication muriltime
entre ces deux ports, est stratégique-
ment difficile, puisque les vaisseaux !
russes ont a descendre toute lamer du
Japon (entre la Co-ée et le Japon), a:
passer le détrvitde Brox hton ou se trouve |
_e-group2 dilotsjagona s-de-Faou-Sima
“que garde un important poste de tor-
pilleurs, puis'a remontee la Mer jaune
ea contournant ‘a partie occidentale de
la Corée.

Les Japonais ont tout de-snite com-
pris le partia lirer de cette. dilficulté
de communication. Aussi, barrant la
route aux quejyques navires de Viadivos-
tok, ont-ils porté loute lear action sur

i

+

d
:

I

'







































« Wellington maurait pu, si
~~PAtgielerre nett été mitresse de la
fer, concervoit-meéme Pidée des lignes
de Torres-Vedras. Sa murche triom-.
phale a travers |. péninsule.w’surait
pu étre exécutée @ il navait-en Pappul
des bises navules de la cote septen'rio-
nale de | Espeyne. ~— Dans un temps
plus récent, cest parce que les [¢ te-
raux duo Nord aux Etats Unis eurent,
pendant toute la durée de la guerre
civile, Ia possession deta-mer quinls
oblinvent la victoire fluale.....
voreeee LOS. Etats Bais.-derivait- en-
core le capitlaine Mahan, sont ils dis-
_posés 4laisser VAllemagne neqiérir tat
_~-forteresse hollandaise. de Carccio, en
breeder eborche ar titi Canal Gi |
sGllcrense._aostisthme 4le—Panama
se - btu vers—le—Niearactier? Sontals-
dsposés.4 laisser une puissance étran-
“gére queiconque acquériy dans Uniti
ane siellon nayale qui commandera la
roule de nos steamers vers Visthme?.,
Voudra-t on soutenir que, sur chacu-
ne‘de ces questions, notre droit est si
clair, et lous Jes arguments si comple-
tementen favear de. nolre cause, que.
la partie adverse,en cas dé discussio 1,.
se haterait de renoncera ses désirs et
de ge relirer gracieusement devant nos
prétentions ?... La devise gravée sur
ies anciens canons,ullimaratio regum,
aaussi son application aux Républi-
ues... .% :
—Napoléoa qui élait un génie,avait,



i

wee ee



e

inaritimes russes; -—et de leurs trois_






seo ad
“tenter-en—Gerée le plan quest
-projeteit-pour-TA
ment. — .

—Nous avons vu, par les télégram-
ries, que leurs pomls d’atlerrissement
sont jusqiici Mas: mpho. dont. parlait
notre derhicr article, et Chemulpo qui
est le port deecés de Séoul, la cupitale
de ja Corée.





gleterresniide barques



#

_pirvenues jusqe’aujourd’hai.semblent
, feconuaitre au Japon, dans l’Extréme-
; Ovient, ‘la maitrise de la mer,

Reste 4 savoir si les théories du ca-
_pitaine Mahan seront. consacrés par le
_ succes final des armes japonaises.

, That isthe question. Bee
ce a. Amicus.

a

"La guerre hispano-américaine était’ le Di 1. E. Jeanty,

dhar dont la présence rehaussait bien I’

des navires de guerre du type le plus «Je suis vraiment. hevreux davar

ses hospitali

|
|
|
|



eo.

oan see son

lan’on s adrésse.
Q

i

PorteArthur, afin @unnihi er les forees |

stations navales (Yukaski au S-E, Sas,
“S-OF Maizurd au N-O) vontils: -.


















































inistre de la Guerre install

nent des Sceurs de Charité 2 |

Cette décision prise par le Che
nous devons le dire, a



bien sincérement. Au milieu de
tance, nous avons remargqué No
gneurs Pouplard. Baugé et Pichon,
R. Aumonier de la chapelle de (Hi



lation; ==

Le Ministre de la Guerre en une
allocation rappela, 4 peu prés air
conviction du Gouvernemenr:
« Mes Chéres Sceurs,

vous installer ici, selon le désir de
Excellence, désir d’ailleurs auquel le
s'associe de coeur. L’Hdpital militaire,
rant les troubles politiques de ces d
niers temps, a traversé des jours m4
son administration en a bien=sovuffer
rrour. Cependantle
vernement a fait et fait encore beau
pour le relévement d'une institution d
nous tous pouvons avoir besoin de
« Je suis haitien, je suis patrioze
craic tous connaissons less.
tumes dé-nos-compatriotes. Souvent,
des entraves, des circonstances mal
contreuses nous empéchent—de ren
nios devoirs jusquian bout, d’oit des
gligences regrettables, des conséquer
facheuses, parfois critiquées meens
ment’ par les nétres. C'est poutquoil
Gouvernement a accveilli avec empresse
ment cette idée charitable et génére
du Di I. E. Jeanty de réorganiser V'Hé
pital, en y placint des Sceurs de St}
‘seph, c'est a-dire incarnation de 4
trois mots: humanité, dévovement, ch
rite 28
~ «Car partout o@ il y a des douleurs
calmer, des souffrances A soulager of
désespoirs 4 apaiser, c'est toujours a vo










ee

« Anssi, mes bonnes Sceurss le Gow
vernement. est vraiment heureux davou
a placer toute-sa-confiance dans voue






les Sceurss: :
.« Mr le Ministre,, oo

* Je vous remercie a0 nom des Sed

~ Vous l'avez dit; lear Ache est ainsi §
_dévouement 4 Dien, charite aux pa
Elles sont au-service de Dieu dan
‘personne des malheureux qui Sou
Dans les pauvres, lés Sceurs ne Ve"
pas seulement des fiéres. affliges, '
Jésus-Christ, car Jésus Christ unm
“s'est. fait pauvre. --- Vous voulez le
mercier de leur concours, rappelez <0
Mr le Ministre, qu’en les appelanta
pital, le Gouvernement n’a fait que f
liter leur tache en les plagant povt
cer leur charité, Crest servir Die,

z












té par attention, je dirais, spéciale

ont Hi Va constamment entouré de nis
son arrivéeau Pouvoir.

«Comme Luiaussi, nous reconnaissons |

ut le dévouement,: toute Vabnégation,

surtout toute Ir charité des bounes Sceurs








_mandent qu’ utiliser lear bonne volonté.
Aussi, je suis persuadé que 'Hépital mi
"litaire va prendre un nouvel essor sous

*Jeur administration et redevenir
cipal établissement hospitalier du pays.
Mais, j’ajoure, Mr le Secrétafre d Etat,
unveeu pour finir:c'est que le Gouverne-
~ ment facilitera-bien la tache au personnel
_de [Hoépitalen loi donna emeéen
le nécessaire. 9 7
- €ea quoi, le Ministre en une atfirma-
“tion vraiment réconfortante, répondit:

le prinz











_eCest le désir du: Président, il en sera
Bit ainsioe .
_ Aprés,le Dr Albert Gentil prit la

parole,
apeuprésencestermés:



: de leur service le plus
Vhomanité souffrant
__ Aprés ces all

our les malades. Ces religieuses ne de- |







ecours a leur



reille dhe, |



plissement d’one





i espérer qu






Eps



ocutions, des coupes de





champagne sont vidées a labonne réussite |

de cette éorganisation et surtout la)
bienvenue des bonnes Sceurs.

Puis l’on alla visiter les salles Jobet,
Dehoux, ci-devant salle de Mars, fondée |

par le Dr I. E. Jeanty, et jusqu’au bout

de la cour te pavillon Aubry consacré aux
travaux pratiques d’autopsie et de dis-
section, créé aussi par le Dr Jeanty.

_ De retour de cette visite, on se dirigea”
ala Chapelle; aprés quoi une derniére

‘tournée de champagne est servie. Enfin”

on est sorti satisfait, avec l’assurance que

es travaux vont commencer bientét..
Tous nos compliments.

_A. SISTANT |







de THopital militaire, mon premier mot-
—est utr mot de remerciment au Président.
- Acété de ce que vient de dire |'Inspec-
_ teur des. Hépitaux, le Dr Malelte, je re-
_ mercie au nom du personnel surtout Son
Excellence del’attention qu’ Elle aeve pour
_-Unétablissement quireg xt les soldats ma-
lades ou blessés, vrais serviteurs de la Pa~
trie i as
Jespére qu’outre les soins médicaux
qué nous leur prodiguons ils trouveront
les soins tout maternels. » -
Enfin le Dr I. E. Jeanty s'adressa a
: ~ ¥
oe Secrétaire d'Etat, Messieurs,
« Je suis particuligrement heureux de
‘Voir le commencement de la réalisation
_ Wun de mes réves les plus chers: la réor-



&













ive



“decetimportant établissement. —_.



2 £ * * a Se sition >
«C'est ainsi que j/at pa restaurer [és sa



Directeur de








oS

decins : Jobet, Dehoux, Aubry.



_*© Pays a eu 4 traverser, m/ava



aes atteindre le ba aoe érais pro-
_ «Anjourd’hui, grace au Gouvernement
: SS de Son Excellen ee Prési.
Ment Nord Alexis, prA

es généreux du Ge
ae Sécrétaire d

aul reldve cette instituti







Sebi ma quale de medeaa om hel)

~ ganisdtion du service de VHépital militaire.”
flet..dds-mon-retour-de France;-d’ac—






fpr
8 lles |
— Sut mont éré confiées en ma qualité de

i UEso'e de Médecine et leur |
_fonner les noms de nos plus célébres mé- |

ft Malheureusement ,lesévénements que |
vaient empe-—



| destinées de la Patrice.» _

a






ERIC.

> Notons que hier isait :— ie
matin 225,— 4 midi 215, — le soir 198,
— et ce matin on semble ferme a 205 °%/o.
=. — Pauvre Commerce!..

Commission d’Enquéte

Contrairement a ce qui nous €tait re-
‘venu, le «Moniteur » a paro ce matin,
avec lasuite du Ripnort de la Commis-
sion d’Enquéte sur les Consolidés 6 °/o.

Voici le préambule:

«Dans le chapitre précédent, la Com-
mission vous a exposé certains faits rela-
tifs a des Bons consolidés 1900 6 °/o qui
ont é'é illégalement ou illicitement émis
ala charge de la Republique. ,

-«Nous allons maintenant, Monsieur le,
Secrétaire d’Etat, vous mettre au courant
d'autres actes délictueux commis aux ~ dé=
-pens du-Pays et constituant encore des.






~ cs ee
Gi ret tr C7 crtra PP reo
ae cae 43
4 Ek aes
f ES By hats e



srofit_ de. quelques ex fonctionnaires ¢
l'administration immorale de Mr le géné-
ral Sam, dont nos avons ev déja a voas
dénoncer la conduite révoltante et cy-

nique.

«Nous vous entretiendrons de ces opé-_

rations honteuses et criminelles dans di-

vers paragtaphes, dz maniére a bien éclai-_
l rer votre jugemrent et celui



du Pays, sur
la cupidité insatiable de quelqaes parve-
nus de la politique auxquels le génie im

pitoyable de nas dissensions intestines 4
confié, pendant de longues années, les






oe

Les 3














; fattra daos le proct

persuadé que nos valedreux | pour renseigaer fe public sur la guerre

| soldats se trou: ront bien des soins cons- |




grand bien pour |

eseeeees G 205 %e.

le change faisait :—le



3 de |

points mis en relief dans le «Mo- |

suis ¢on-. niteur» d’hier, sont : P'affaire Czaykows-









Tntéréts inddinient payé 0
5 6 °/. émis en réglement du prix
e cet imoortint isappo
a numéro du














‘miteores + -_—
anfsobligeants
ons cordislement les a-—
sintéressant a nos efforts
ja la gracieuseté de
quise déroule enExtré-—
Orxient.---Nous



ASS
nic

| connaissant de tous -envoisqu'on voudra-

bien nous continuer,
_ Nous avons cependint pour devoird’a-_
-yiser nos objigeipts aboanés que remet=

| tant tous ces document, livres, journaux

et autres, A notre distingué coilaborateur
abonné gui sigae «Amicus», nous ne
nous esgigeons pis 4 -restitner les en--
yois qui nous serous fics de ce chef.
Quatrain du Jour

_ Les petits Japonais, hardi!

Nous prouvez-que-contre un colosse,

_Le «Prog:és2, quand rien ne le fausse,

Rend puissami--- méine le petit!..
Warmen Américains ~~
“Hier aprés=midt oat pris” moutllage—
dans nowre radzt d-ux-navires de guerre
américains: le Minn-apolis bittant pavil-
lon du conire-anirsl) W. C. Wise et
‘ne Adolphe M











( Yankee. com3yndint
Joa hommes d’eqitivage et 6.200 tonnes,
Ces deux warmen amcricains qui vien ©
nent de Guantanino (Cub.), ont aussi-.
tét salué la cerre quia immédiatement
on —
Revue d> iAgislation
La Revue de Ja Socieé de Législation
vient de piraitre avec d'intéressantes ma:
tiéres. dont ba-di-cussion dey rapports de
M. Laforest sur jatevle a réméré evae Mr
Viard sur la patente des Etrangers.
Au Service Hydraulique
Les bonnes Scears de la Sagesse sup-
plient VAdiminbirijon Uy draulique de
deur faire avol: ja pe? dean, car elles en”






Si %
abe





[sont privées depsis lps de temps etc est

unesitgation imco-s ble pour elles qui ont

tant de fillettes colfiges 4 leurs bons
Fgsoins. : -
_ Us pen deau,



po











Lesteamer «ALENE®,venant de

-York et de 2ort-de-Paix,se-
ra ici vendredi inat n 19 courant,
etquitlerasamedi 20courant pour
Gonaives, SaintMarc, Petit-Goa-
ve; Miragoine, Jérémie, prenant
la malle, frétet pasagers.
Port-au Prince, 18 Février 1904.

F. HernnMann & Ce, Agents.







ee
AVIS.

datreprise Eaux Gazeuses :
~ Port-au-Prince

FOURNISSEUR:
du Grand Cercle de Port-au-Prince ©
du Restaurant de la Paix
« du Commerce
de PHoétel Bellevue
de PHétel de France
6 Patrie
du Grand Café
du Bar Fin de Siécle
du Bar du Commerce
« des Amateurs.
ne ATE V ER eau-Siécle

« dela Bourse





ie N ationale.

_ Fondée en 41899 oo
115, rue de la Révolution, 1 15.

BLAS VIERAS

Propritaire e Distillateur, Liquoriste.
21, Rue des Miracles, 2A. Bitter Fix vgienigqt
ta face J. Déjardin Th. Luders & Cie, Stomachique, digest el antioaae
Liqueurs et Sirops assortis |
VIN DE BORDEAUX ET DE MARSALA
‘Torino :

Huile d’Olive

} Surfine et clarifiée, (grand prix de Geneve. y ;
| Cigares cubes gros et détail.
| Alles voir et vous ne sortirez ast = eels a la Maternité,
sans étre content el satisfail/
Tabacs et Cigarettes















Le one ser
A gle .

1112, Rue_du Magasin
‘| Mme Fae Th
| née Mont-Ros

ae é femme diplomée d
Médecine de Port-an-Pri

3 Couge ne Pri








services au public.
Promptitude, exactitud
| Consultations | de 74 9 hres
‘Rue des Casernes Ne;





a dela Chambre
« dela Poste .
« du Port. ,
« du Palais
« de l'Union
de l’Epicerie Centrale -
du Lunch Room
Pelit-Godve
Gaté Lochard
Jenene
da Cafe de la Paix





Depot 4 Turgeau
| (BABIOLE)

sola Champagne bouteille 15 cents, |

uimonades gazeuses: = 10 «
om 4 a

Hau de Seltz a «
Syphons _ 410 «





LIMONADES GAZEUSES -
I au | 1e e Seliz



4




nr eo
et del Acide Carbonique Liquefié

Sirops Assortis

Garantis pur sucre raffin€

5

dé Gingembre, d Ciena, de!

Giroseilles, etc. |
En gros eten détail =|’

larque de TP EXtoile.
vr ai produit de la CANNE, A SUCRE



| Grand Depot rue des Cesaess Ne 7

lou se tient Monsieur Barb:ncourt a la disposition des vrals.
feurs, ef aussi pour expédier leurs commandes tant dans.



“Te em ree aoe cone

Primes Mopentes —
Informations aux bureaux de la Compagnie, rue du Centred

Sirop dOrgeat, de Pramboises,) — **™"*

Au Cap Haitien 1 Ropon MackENZIE—
Aux Gonaives. VveP. LanceLoTt & Co
A Jérémie M F. Haussrer
_ Aux Ciyes — MuNcHMEYER:
A Jacmel. C. Von, avocat.
































CLERTE DE DET

-PLAINE DU CUL-DE-SAC.

Rue du Ouatt No

gd










llle-que pour I" “ranger.

DAD an FE.

79 années dexistence
~ Fonds accumulés. 1903 : — 268. 727504. :
IyDISCUTABLE SECURIT



Bas 2

AL. DELORNE ~= Aqent-général pour
: ‘PORT. AU- PRI