Citation
Nouvelliste

Material Information

Title:
Nouvelliste
Creator:
Nouvelliste (Port au Prince, Haiti)
Publication Date:
Copyright Date:
1903

Subjects

Genre:
newspaper ( sobekcm )

Record Information

Source Institution:
University of Florida
Holding Location:
University of Florida
Rights Management:
The University of Florida George A. Smathers Libraries respect the intellectual property rights of others and do not claim any copyright interest in this item. This item may be protected by copyright but is made available here under a claim of fair use (17 U.S.C. §107) for non-profit research and educational purposes. Users of this work have responsibility for determining copyright status prior to reusing, publishing or reproducing this item for purposes other than what is allowed by fair use or other copyright exemptions. Any reuse of this item in excess of fair use or other copyright exemptions requires permission of the copyright holder. The Smathers Libraries would like to learn more about this item and invite individuals or organizations to contact Digital Services (UFDC@uflib.ufl.edu) with any additional information they can provide.
Resource Identifier:
LTUF ( ACN6482 )
OCLC ( 0012544054 )
AlephBibNum ( 000471641 )

Downloads

This item has the following downloads:


Full Text




. :
= S








‘tenumeRo b>






CS Eaemne we

Nous rappelons que les articles
parus sous la rubrique« Tribune Pu-

blique » sont publiés @aprés un tarif

_ dinsertion accepté par les intéressés.
la rédaction du: Journal et ne sau-

raient, par conséqnent, engager en
aucune facon notre responsabilité.









CHERAQUIT,--- DIRECT

Ces articles némanent jamais de | truits « oie de cons
| achevés dans le plus bref delai.






Comme renseignement complémen-| déja commencés_pourront étre conti-







2

ee

EUR-

Abonnement pour Département....4.20.

aaresser les communications aux bureaux du journal, angle des rues B rarjoll & Fort-Pers_



tie, menacent de s’écrouler; en les ré=

parant convenablement, ils se conser-
veront encore longtemps. ms

truits et ceux en voie de construction

L’état des rues et ruisseaux de nos

principales villes laisse 4 désirer; leur

Nos regards s’étendront également

sur la riviére Reynaud et celle de Mo-

mance. L’endiguement de ces riviéres,
pour étre complet, exigera assurément
de grandes dépenses. Mais les travaux











Maire, apres-avoir_publié hie {nués-dans la mesure du possible. fer-t90q-rela aux
RON -est_nece: SALE Co une marine cé- | erno,-et 2° -aux 18,583.05. de L Boe :



Exposé de Motifs
Les efforts constants de nos culliva-
leurs méritent ellectivement des en-
couragements, si ou veut bien se rap-
peler que notre pays est esseritielle-

Hoge

4 ay fe Pe ; - ,
ment agricole el que nous devons tout |

lirer, pour nutre existence, du sol fé-

—tond-que nous-onttaissé 10s Peres:

Bien des-habitations sont abandon-

_bees depuis quelque temps; les canaux

qui servaient a leur alimentation sont
brisés ou ont dispar entiérement, I
Yatieu de les rétub
avaux reconnus nécessaires, ce, en
vue de stimuler le zéle de tous ceux





al SARE aps, ef de rendre dé
_ plus enplus prospére notre agriculture.





Li réf-ction du Bassin général, des |





anciens canaue quialimentaient la plai-
ee ape iul de:Sac, Tes propriétés de





bsUiiione ae Cs:
e abitutions du Nord et les fertiles

ae des Cayes et de l’Artibonite,

ca d'une maniére absolue.”

4 NOS Campagnes reprendront uinsi
le He routes publiques sont obstruces,
© sansport des denréesaux portsd'’em-
7 quement devient

os plus difficile et il ne tardera
pas a devenir impossible si, dés main-





SOnt entreprises,

ay Aa. an / per : 5.
tablir des bances nous permette dé

Nécessité. se ferg sentir.




yet



‘chain u

_ (ui, aun litre quelconque, se livrent|

F:
LEPINE D

chaque jour de.

tenant,les reparations de ces routes ne |
en attendant que 1é-}

chemins de fer partoul ov la |



tire; elleest appelée. 4 rendre de}

*

grands services a la République. Ainsi

il ne sera plus facile aux batiments ca-.

boteurs de transporter dans des en-
‘droits autres que ceux de leur destina-
tion, des denrées assujetties aux droits
ds douane. Désormais tous les pro-
duits d’Exportation, par cette surveil-
lanée,—seront—soumis_aux—droils
gortie et les valeurs provenant de ces
droits seront versés intégralement a la
atisse publique.——- ee

Il est évident que l'exécution pleine
tigre des mesures précilées, assu~
ays dans un-aventr-tres-pri








e plus-value des Recettes a
TVExportation



tation, en méme temps qu’une dimi- | sérieusement et
—urtion des charges-de PEtat en-ce-qui; tends-par-des-

les loyers payés mensuelle-

concerne
iment pour bien des-ser ice8e
: portation out—di=



Les recettes a 1
minué d'une maniére sensib’e et

i ?



insuffisantes pour couvrir nos dépea-

ses. Par les documents qui vous seront |

soumis dans le cours de la prochaine
session ordinaire, il vous sera possible
de vous en rendre compte exactement.

ll importe que les dépenses budgé-

‘tafres s'effectuent réguliérement dans

T'intérét de [Etat aussi bien que dans
celui de ses serviteurs. Ce sera €vi-
demment justice. Les pensionnaires,
les fonctionnaires et les employés’ de

tous ordres et tous ceux sans exception

aucune engagés au service de | Etat,
‘recevront du te au 15 de chaque mois
les émoluments que la loi leur alloue.





ica eeipegecemenannepnennnt

ROPRIETAIRE =

D’antres édifices devront éire cons-










ihest-





































Nos édil ices publics, ¢ ei grande par- ‘Toutes ces considérations que vous—~

ne manquerez pas d’apprécier, Mes- -
sieurs les Législateurs, ont déterminé le
Pouvoir.Exécutif a vous présenter le
projet de loi suivant, dont il demande
lurgence et le vote ummédiat. ,

PUBLIQUE

omen
















J opeomeenerenieconie rc aeeenenneonein

TRIBUNE

Lettre Ouverte & la Commission d'Ea-



_Je viens de lire,au Moniteur de same- |
di dernier, la partie de votre rapport du «















titres 6 °/, de lacréance du Service Télé-
phonique. = a
“Sut le premier point, j'ai déja fourni —
spontanément au Conseildes Secrétaires ~~
d’Etat les complétes.explications que vous
aviez eu l’exquise Joyauté de ne pas me
demander, quand cependant le plus vul-
gaire sentiment d’honneur et d’équité

yous-obligeait—i_m/interreger.avant de.
g ; |

vous lancer dans des appréciations dés-
[ obligeantes, susceptibles d'égarer “l’opi-

nion publique et de surpre-dre la bonne
foi da Gouvernement.--- Oui! j’y insiste,
les vrais hommes d'honneur et de cons-
n-document-public,. 4 jever le discrédit

i







uv

et par contre a lImpor- | sur. quelqu’un, si leur conviction nia été

froidement formée, Pen-
despreuves-positives;—patentes, —
et non par des hypothéses gratuites, nées
‘du désir-maladif de voir partout des frau-
des pour s’en mieax rehausser devant-la~~
oule tovjourstanombrable des envieux
Lou des naifsVous_ave: eh su, ade
certains moments, chercher des lumiéres.
vous avez interrogé Mr Wiebke et com-
bien d’autres; vous avez su demander
des renseignements a Messieurs Cauvin,

[ Stewart, Gédéon, Vital, Hall, Bernadin,....

etc; mais quand ils'agit de la créance









Durosier-Borno, votre-parti-pris ¢clate +.
‘aucun interrogatoire ; vous ne croyez
méme pas, Commission d’enquéte, de-
yoir vous renseigner auprés des intéressés.
Il vous a suffi sans doute de voir que des





| titres de cette créance avaient été trans-

férés 4 la maigon Keitel; vous ne vous
ates méme pas fait l'un de ces raisonne-_
' ments, a la portée des intelligences mo-



yentes, que la maison Keitel, achelant
Dabituellement comme banque des titres
TV Etat, a pu trés légit
titres de la créance ters Born al
_._hien-que.cette maison.a_pa_les__recey artirdesrégles. rif
de l'un des intéressés en paiement d'une} table enquéte, p t , ee
dette parfaitement honorable, contre des | respectueuse de "honneur des fami les,
traites par exemple. C’était trop simple:)d ane enquéte, en un mot, répondant lo-
-—pour-vos hautes-capacités, -qui-vadmet-1 yalement 4 lav. lonté-honnéte et aux tn-
tent point la discussion. Vous avez trou- | tentions droites da Chef de VEtat qui;
~vé plus habile d'imaginer, d'inventer de ;'vous a revérus de-sa confiance.
toutes piéces une distribution ade hauts} Avec mes sentiments tes
fonctionnaires que représenterait la mal-]
son Keitel. En vérité, Messieurs, je vous | eo
plains profondément de comprendre sift port-au-Prince, 4 Décembre 1896.
mal la grave tache qui vousa été com-| an 93 de Pindépendance.

__ mise, et d'abuser contre moi, de siétrange | egy
facon, de-pouvoirs extraordinaires qui ne ection Le Seerétaire d’Elat

i , , leur.
vous ont été confiés que pour une ceavre Soon au Département del Intérieur
de vérité; de probité et de justice. “Ss "a Monsieur Paul Cesvet S

_ le deuxiéme point, votre rapport | AU MOnSteue au’ ee
est, s'il se peut, ~plus~exorbitant encore. | Directeur du Service Téléphonique
Toujours sans vous donner la peine de Port au-Prince. ~

faire cette chose élémentaire, que vous
réservez pour d’autres, de vous renseigner eg -
«ke anche . : rous-inkk ue

auprés des intéressés, de leur écrire, dey, Ye vous informe par la présente. ix
les interroger, vous concluez par cette} ° comple $ Clevi es re
déclaration inouie, qui tient du délire huil mille cing cent quttre-vingt trois

? . : a 3 veary £; vd

tant ellé est-invra'semblable : —la créance dollar. Sy Oo que vous avez tour 1a “edit
=do Service rélephonigie esr une “créance pat te FABEY, “ESt—“POrte “Sat re “reat
Supplémentaire etsera régularisé apres

fantaisiste. Fantaisiste! une créance qui du Sénat.
wa¥ait.été soumise-au--Conseil les-Seerétai AU EA oo nie
Avec_mes civilités empressées,
(Sigué): -- BUTEAU.

res d’Etat, reconnue par lui, confirmée
NOUVELLES. DIVERSES

par des dépéches officielles? Tous les mi-

























nistres d’alors se seraient..donc-entendus | «
hose plus














deau ! Car “chose.4 noter,ce—serait un.
véritable cadeiu, cette fois; jen’aurais pas
eu a fairevune distribution aux Membres |
duGouvernement, puisque vous ne si-
gnalez méme pas, contrairement 4 votre.
~habitude constante, les personnes A qui tes}

titres ont été transférés. Ah ! je comprends

gue.vous ne les signaliez pas cette fois,






Or AMERICAIN. .o.see00.G 486 "to
“Chambre des Députés





Belle se majorite hi erry wl R
répondent a l’appel nominal.
Crest le dépouillemeat de la correspon-
: . dance gui. -fournit le sujet—saillant.-de-la-

cela génait v hes we vous | eee AY
Wau ver pas van 1ese 5 Pea ore nde séance...une dépéche, de M. le S2crétaire
D adurleg pas ose aller jusqua precendre | verat de la Justice demande la levée des
oo Que-ces personnes: représenteraientde-hauts-} pp ae : depute

fonctionnaires. =.
. Ly . . Dantés Thomas;da Doadon ——L -
Mais, pourquoi done, Messieurs,n‘avez- bre passe a nee + la if Chara
vous pas consulté les archives et la corres- tion d'une Commission chirote de st
pondance des départemenisde 'Intérieur et | tuer sur cette demande coatermément 2
des Travaux Publics ? Vous lesaviezsous | la loi de 1871. 7 oes
va as craque l'honneut | ee ee pee Oo _
yf BON Sont élus MM" les dépurés Chirles Ro
; ; an . artigue, Arthur Amisial.
vous rengorgeant dans votre orgueil béat, } l ad, dB Monwat idavid -T ish
scongeememrmnnce T : ot “ i - y IOLDL PF { OAV CO 5«
vous avez prétéré Jeter le Mot facile qui | saint; le premier élu est le président né
~—aiispense de tout-travall sérieux+-la-créance de ia’ Comission P Gane ene
€$t Dantas’ t: aks sin rae vs 5 ,
903 On. procéde*ensuite a lélection d'un:

secrétaire rédacteur_en-remplacement-de-































le-service téléphos
uves~d —parfaite?
















sincérité de cetve-créanceret j iietne, car] ee pomme Magistra
_-malgré vo € cudrie vue et vos viplentes 4 = 2 eForteau sk 6 concur-.

rents sont dans l’urne.— Aprés une lutte
bien, — imagine que si vous aviez voulu ines vive,Mr Justia Villate Vemporte fina-
~les connaitre, ces preuves, vous auriez | 7°" 80% S€$ compecieurs, 2s
épargné a voire conscience la grosse ini- | GOrrespondancs Interscolaire
quité dunt vous remplissez si allégrement| Par le courrier de samedi, MM. les di-
les colonnes du Journal Officiel. Elles se- | recteurs des Lycées du Cap-Haitien et

"passions, j2 vous tiens pour des gens de







a ront soumises 4-une appréciation supé=| des Ciyes ont r#poada
tieure, plus sereine et plus dégagée que la] le directeur du Collége-Louverture rela-
votre des passions qui troublent le juge- | tivementala corressondance interscolaire.

is apprécient a sa haute valeur cette

ment et faussent le sens moral.

En attendant, pour le public impartial idée et adressent de chaleureuses {€licita-
qui ne se laisse impressionner que par la| tions a M. L. C. Lhérisson.

raison et par le seas commun, is me bor-} La seconde classe du Lycée du Cap a

me A publier 'a déptche officielle suivante réponda par une lettre en espagnol a celle

Lttio BORNO._ | ens pant,
: iilité, en quelque sorte la sey

te entre chaque ville dupays, di

























la let're de M. !

2 eB 4 ce _ ; .
\ressant directeur du Lycé

«croit que Vinnovation introd
M. Lliérisson est un moyen d’
tre les générations futures des

ontraternisé plus sdrs, plus du
ceux qui existent actuellement

/prendrs & $e connaitre, 4 ‘se r,

en saimant, en $s estimant, etc

Q goes 4 2a
AG, Spor
tienne ) organisée A Jiustar des

jdelU. S. F. S. A Cunion sport
guise des sports athlétiques ). }

ciété veut nous régaler, de

autre, de matchs de fcot-ball

4 pied et de sports de tous genre

.. Avanthier dimanche. tandi

mascaronnait en ville, 1U.$ H

dait au grand complet 4 la Saline Ba

pour faire que exercices ¢
de-foot-ball. (Rugby) et pi

i a Vinitiation de certain

saisi les u

avec intelligence les.

qui leur ont été enseignés.

de dimanche a t-il -é:é rée

“faisant et encourageant.
Encore un coup de collier, et nous4#

rons’sur pied une bonne équipe.~







M. E. Dalencour nous prie de rectite
une erreur typographique contenue dats
‘sa lettre A la Commission d Enquéte at
ministrative, inséréé danste «Nouvelliste
Vhier.— Il faut lire, 2° page, 3° colonme,
sacun des titres 1.497

oo qui aé



































_imprimé... Seuss ee
Chronique Garnavalesqué
Seconde journée de Carnaval, hie

sez gaie, et surtout sans désordre. »
bandes ont déambulé par nos [ues
leurs €bats coutumiers. --- 4!

a de nouveau fait florés, applau

“passage et...son cheval élégant ‘os

ce gracieux spectacle: ae :

“nea fringamment attelé et HCO.

tapissé de fleurs malticolores, depot
jantes des roves jusqu aux banque

_brillaient, sous un coquet arceal

mier, deux fleurs ‘vivantes aux”
sourires. :
_co A signaler, ¢
mer, unjoyeux cortége nuptial, |
| si, avec la mariée «fleur-d nee ef
| demoiselles d'honneur tres... emial!

_de joyeux gens de la noce; I€ to

"que et banniére en (te. a.

Bals Travestis ,
C'est cet aprés-midi pour les (°U
‘ce soir pour tes grands enfants.

“ce matin, aa >











de ceux quin/auront poy: assister!.. -

Astrée pour | 7 apres-ip idi, et Petit-Cha




foe des plus a lichance, ou vals
_ qoadrilles américains et autres, polkas,
pas-de-quatre, méringues, contre-danses,
choisis parmi les morceaux les plus en-
‘trainants, mettront au « trond » tous les
assistants, grands et a
ees
~ min_des Dalles, sera joyeus cet ‘mardi-gras.
‘Service des Tramways
Le public est prévenu qu’a V'oceasion-
du Carnaval un- train supplémentaire |
eirculera le mardi gras et le mercredi |
entre le Champ de "Mars et le Portail
St-Joseph, via rue des Casernes, toutes
_ les quarante minutes,de 2 h. 20 a 5 fh
20 p.m. :



Sis a uci

Lx Dinecrion. :

ver au Public
te a é public et le commerce en géné- |
~ pal sont avisés que je ne réponds pas
~~des-actions-ni-d'aveune-detie- de-Mme-}
Dorilas, mon épouse, née Vermila Dé-
ailais, pour cause d'incompatibilité de
CaraClere e. Ge mmeurs AD ndonné
le toit marital depuis des mois ; une]
ion-en- divorce lui-sera-int sntée._
__ Baie-de- Henne, 2 Décembre 4 90%

D. THOMAS.








an mee et eae Charl les vaabigay |

__ pessoanellement, fait savoir 4 tous ceux




| au commerce

Martelly, che- : —






. Wccessoires”

— Joun D ee =
| Pysacues, DESUSE

‘Fab icant de Chaussures. L

La Mo a ae en
dépot un grand stock, — pour la >
vente en .gros et detail, — de
chaussures en tous genres por

Hommes, emMes, ta _
Les commandes des commer-_
cants de lintérieur pourront étre
exéculées dans une semaine a
peu prés.

23, rue des Fronts-Forts, 23.

_ PORT-AU-PRINCE MONT):













= en
2 Janvier 4904.

Fenil le Adhirée -

ae soussi a annonce au public et

en particulier,quil a per-!
du sa fenille d'appointements du mois
de Janvier 1903, comme commandant
de la place et de la commune d’Aquin; |
par ‘conegs ent il la déclare nulle, du |
plicata dev. étre dress dresaé.
, le 15 Janvier 1904.

. TOREHON, ©
é
Ais Important
co Je soussigné, Nemours Lemoyne, as-
socié de l'ancienne maison Battiste Le- |
moyne & C°, reconnais avoir regu de
Monsieur Charles Vorbe, liquidateur |
de la dite maison, suivant conventions ,
passées entre nous et diment acceptées
par les héritiers de mon associé défunt,
le remboursement de mon apport, plus
la somme de cing cents peuraes pour
pourrait résulter de.
eer one quel

revenant aux a aha roit a été inteé-
Fovenont au a Madame V“ Raould- “40 us dle ~
Battis!e suivant conformi:édescomptes. | Coupe | Moderne et Elégante

conséquence, donne pour-ma part Spécialité de coupons pour pantalons
et gilets de premier choia.

set -valable quittance a Monsieur}
Chal les Vorbe de sa A gestion purement. yy



os







































{







” Portail: Prince, °




N’ LEMOYN E.

__quelies et ae militair.s
A lous satin ticmuninsiiiuences
Deux. maisons avec bassin, écurie,

remise, etc. & Turgeau. — Sudresser « « ESANOFE LE> »

an bureau du journal. | Reméde ee ‘contre la fiévre





— qu ‘il appartiendra que nul aut

n’ale droit de contracter aucuns engage-"
ments, a0 tom de ses dits mandants.

‘Port-au-Prince, 16 Février 1904
| Eucine RABEAU
| | -Avis au public

Le soussigné, déclare au a que
t avis avis publié dans le L 4 et





e il gen Mg

__ pitale,
au pei gu "il west point Seo
"Sable des actes et dettes de fa citoyen-
he-Ltonipe LAROSILLIERE. ---Non seule-
a i tient a cet avis, mais ue annon-

que =





paludéenne. —

-ESANOFELINE

pour [es enfi nls.
‘En vente a la Pharmacie NOTRE-DAME

Rue des Hronts-Forts et du Centre.

Betas Faas Te

Ze |. dost Tomas 8. Rodrigue

Talleu E. uropcen
| Nouvellement arrivé a Port-
a EErin ces. offre s ses: services. sate







. 6s
“Le seussige greffier an tribunal de |
paix de lAnse-4-Veau, donne -avis..2 la.
Bangue Nationale er au commerce que
les effets suivants sont adhiés entre les.
mains de M. Jules Vigué,a Port-au- -Prince:

1¢ Feville d'appoinrements d'Aotit 1903,
du Substitut du Commissaire du Gouver-





















dé péeiy Ser erale
mois et an, du Général S. Pailliér
vanta $ 64.
Duplicata doivent en etre dressés
Anse-a- Veau,le 8 Beer 1904.









merce,
__ tine. dete ,
Ceux qui au mépris au 1 présent avis,

foe sur le code du commerce et le co- |
dé civil, auront contracté avee la dite [

_ dame,sont priés dere pas s’adresseralui.
on, le 8 Février 1904.
RR. ROUSSEAU. __
Alouer

‘Une maison @ étage avec toutes ses

dépendances, située derriére le Petit-
minaire.

Pour tes. eosdiion. gadecesor a Me .
aa rue ae, ib
e chez we Ch. Gentil, Ae Rue ae Peuple. :

NAMY, avocat,
45, rue Férou.

Ep bade: pleas Jieaia ae



vendre oy
_A ton marché: Un bon jeu harnais | Travail de haut ae ORS a

| simples et un jeu bariwis doubles, pour | Coupe élégante et Prix modérés:



buss.
Sadresser magasin S. M. Pierre
Le Chant du Drapeau
Ca hymne patriotique hattien se vend: _
a Imprimerie H. Chauvet, & Ce
--Ala-Pha rmacie_Alex.. Robert:

412, Rue du Magasin de I’Etat.

aa Fanny Thébaud

née Mont-Rosier,





« Lb. Parisot, - Sage femme diplomée-de la faculté”
« Notre-Dame, de Médecine de Port-au-Prince, ancien-

« — Séjourné, ne assistante a la Maternilé, offre ses
« Industrielle, | services au public.

« J. W. Vital, Promptitude, exactitude.

Consultations de 74 9 hres du matin.

la la Bibliotheque: - Amica > et L oe des ae Ne 32



AICOE CENTRAL | Avis important |
CA E CENTRALE oe a N. Boutin, seule
de ya ‘Préy nan eL de, propriétaire de la Maison N Bou-

GC tin & Co, ayant pris inscription |
a . | hypothécaire sur les biens futurs | :
~ va) <. el presents de la AREER OR el;
a : té de fen Mentor Cau-
2 Rue Richton Paris. | communav
vin. avis en est donné aux No-
Bo a credit des meilleares valeursa | joj pos de la R :épublique et notam-

Lots francaises, telles que; Obli- | ment a ceux de la juridiction de
gationsde lavilledeParis,€re-t Gaint- Marc. dans le but dempé-















dit foncier de France, Bots | Cher gu’aucun acte soit fait en} du Restaurant de la Paix
a Lots de Panama, ete. —— fraude des ators dela soussignée| us vibe Commer
Les vale UTS dant ie rembour. sement V4 N BOUTIN , de otel Bellevue
— ost yaranti par URtat, présentent b .. de (Hotel de France
ce iterdl et Fat- du ee Cae atrie
flee bey FIIP OAS DY pe de |. O00, le 1 du- Bar Fin de. Siécle



OE Lots poe AOOG, P50
5 8a, 2p AHI, OG, GB GOG, ZO du Bar du Commerce



0 ef 1.000 francs, sont payables "Henry Stack & Co, | ‘des Amateurs.
Bap SPOR ELRER, par PPSeVIeNIS HWien- : a 4G Nouveau-Siécle
sacis de 2. B04. 5, 6 dollars et plus Maison fondée en 1878 © de la Bourse
re chete di souscripte a a coe 34, Rue du Magasin de l'Etat, 64 | oe a a oo

Gieicile Ol BIGNESS ‘ . 4
“ ) Importation de Meubles | « dw Port. ~



agen
Pub PTZ
-

entousgenres. =. [> du Palais
Fabrication de Cercueils simples etl. de Union
de-lixes,déceres-a-Pextérieur
et capitonnés 4 Vinterieur | Pelit- Godve

a partir de $ 30. Café Lochard |





re Saiiser i p-
sur la tota-













Ne pees Oy fe ae di ;





















tyre ft “PGE “a7? sf ype pal apres Te tirage ; . Qa
S pobre tiynePa ne sort pas. Tei le cas | Grande Spécialité en Miroiterie | Jérémie




















fgujours: p eur Cun titre quwon ‘Réparation des glaces tachées
peut O63 preertie PH especes, “a tout $71R- a prix réduils, : .
, ee “hocpsdenn . sanement Verres A vitres coupés sur mesures | - Dép
our frat ef pensenpnements, Vnae » an dpa
Suidresser om derive par la poste, en | Moulures pour-eneadrements - | _(BABIOLE) |




| Yariélé en gobelets, verres 4 Bor- |
deaux et Aliqueurs, ferblante- -
rias simples et émaillées.
La Nuit et les Jours de Fete, | | Zau de Seltz
s‘adresser pour lescommandes de. Syphons
Cercueils chez:

me ah? vitae maiage hth PEs A eg * at

WILE MASSIAI Part-au- Privce.

T
@

Maitre- T villeur,,
Grand-Rue 8]

2 YD Sree

| Kola Champagne boutell! e le A





























~AHONCe a Ses OMprE | Mr No 125, ores dela Rue du | |
que Ba Hal Sof esb rouve ellement Reévserair. |
assoriie a ul ne cr ore ¥Th! led yl Hy nite de | wememme — a Jem |

Aas lee Rar nian 3 We hy ceo ho .
Diagonaies, Fig: neues, Ghevioties ef Casimirs, i aN atrionale. L

d une réelle s Supe ror) ie Fondée en 1899
Dans son é@tab ;






















or we






_———irouxera,. ol OFT 4 ie ind ACEO ORS EEO ins .de
derniéres modes | —_BLAS VIERAS: : pis
Blaises "Py ‘prigtaire é et Distillateur, Fpuoriste.



Bitter Eiygienique, :

Stomachique, digestif el anli-iniasmatique.
_-Liquenrs et Sireps assortis oe
oo Corbetles de Flenrs jv IRDEAUX ETDE. MARSALA | * Or f i
- Tnedinté ‘ ‘ . "Torino Sirop i ert
Jardinigres pour diners, receptions, -Huile @’ Olive

Conronnes de tontes beautés. | Surfine et claifice, (grand prix de Genéve.) | de Gin lige embre, de Grenadine
_.. Travail soigné..__ ~Ligares cubes gros et détail;
Sadresser d Mme CHER DR UE ‘Alle: voir ef vous ne sortires.pas Grosei lle s. ale.









Bouts pou =e et =a |

Crea ons Piouwvelles ,













Bois- Verna, rue Maurepas N°3.. | sans-étre content el satisfait J] En gros et en detail!



Full Text






. :
= S








‘tenumeRo b>






CS Eaemne we

Nous rappelons que les articles
parus sous la rubrique« Tribune Pu-

blique » sont publiés @aprés un tarif

_ dinsertion accepté par les intéressés.
la rédaction du: Journal et ne sau-

raient, par conséqnent, engager en
aucune facon notre responsabilité.









CHERAQUIT,--- DIRECT

Ces articles némanent jamais de | truits « oie de cons
| achevés dans le plus bref delai.






Comme renseignement complémen-| déja commencés_pourront étre conti-







2

ee

EUR-

Abonnement pour Département....4.20.

aaresser les communications aux bureaux du journal, angle des rues B rarjoll & Fort-Pers_



tie, menacent de s’écrouler; en les ré=

parant convenablement, ils se conser-
veront encore longtemps. ms

truits et ceux en voie de construction

L’état des rues et ruisseaux de nos

principales villes laisse 4 désirer; leur

Nos regards s’étendront également

sur la riviére Reynaud et celle de Mo-

mance. L’endiguement de ces riviéres,
pour étre complet, exigera assurément
de grandes dépenses. Mais les travaux











Maire, apres-avoir_publié hie {nués-dans la mesure du possible. fer-t90q-rela aux
RON -est_nece: SALE Co une marine cé- | erno,-et 2° -aux 18,583.05. de L Boe :



Exposé de Motifs
Les efforts constants de nos culliva-
leurs méritent ellectivement des en-
couragements, si ou veut bien se rap-
peler que notre pays est esseritielle-

Hoge

4 ay fe Pe ; - ,
ment agricole el que nous devons tout |

lirer, pour nutre existence, du sol fé-

—tond-que nous-onttaissé 10s Peres:

Bien des-habitations sont abandon-

_bees depuis quelque temps; les canaux

qui servaient a leur alimentation sont
brisés ou ont dispar entiérement, I
Yatieu de les rétub
avaux reconnus nécessaires, ce, en
vue de stimuler le zéle de tous ceux





al SARE aps, ef de rendre dé
_ plus enplus prospére notre agriculture.





Li réf-ction du Bassin général, des |





anciens canaue quialimentaient la plai-
ee ape iul de:Sac, Tes propriétés de





bsUiiione ae Cs:
e abitutions du Nord et les fertiles

ae des Cayes et de l’Artibonite,

ca d'une maniére absolue.”

4 NOS Campagnes reprendront uinsi
le He routes publiques sont obstruces,
© sansport des denréesaux portsd'’em-
7 quement devient

os plus difficile et il ne tardera
pas a devenir impossible si, dés main-





SOnt entreprises,

ay Aa. an / per : 5.
tablir des bances nous permette dé

Nécessité. se ferg sentir.




yet



‘chain u

_ (ui, aun litre quelconque, se livrent|

F:
LEPINE D

chaque jour de.

tenant,les reparations de ces routes ne |
en attendant que 1é-}

chemins de fer partoul ov la |



tire; elleest appelée. 4 rendre de}

*

grands services a la République. Ainsi

il ne sera plus facile aux batiments ca-.

boteurs de transporter dans des en-
‘droits autres que ceux de leur destina-
tion, des denrées assujetties aux droits
ds douane. Désormais tous les pro-
duits d’Exportation, par cette surveil-
lanée,—seront—soumis_aux—droils
gortie et les valeurs provenant de ces
droits seront versés intégralement a la
atisse publique.——- ee

Il est évident que l'exécution pleine
tigre des mesures précilées, assu~
ays dans un-aventr-tres-pri








e plus-value des Recettes a
TVExportation



tation, en méme temps qu’une dimi- | sérieusement et
—urtion des charges-de PEtat en-ce-qui; tends-par-des-

les loyers payés mensuelle-

concerne
iment pour bien des-ser ice8e
: portation out—di=



Les recettes a 1
minué d'une maniére sensib’e et

i ?



insuffisantes pour couvrir nos dépea-

ses. Par les documents qui vous seront |

soumis dans le cours de la prochaine
session ordinaire, il vous sera possible
de vous en rendre compte exactement.

ll importe que les dépenses budgé-

‘tafres s'effectuent réguliérement dans

T'intérét de [Etat aussi bien que dans
celui de ses serviteurs. Ce sera €vi-
demment justice. Les pensionnaires,
les fonctionnaires et les employés’ de

tous ordres et tous ceux sans exception

aucune engagés au service de | Etat,
‘recevront du te au 15 de chaque mois
les émoluments que la loi leur alloue.





ica eeipegecemenannepnennnt

ROPRIETAIRE =

D’antres édifices devront éire cons-










ihest-





































Nos édil ices publics, ¢ ei grande par- ‘Toutes ces considérations que vous—~

ne manquerez pas d’apprécier, Mes- -
sieurs les Législateurs, ont déterminé le
Pouvoir.Exécutif a vous présenter le
projet de loi suivant, dont il demande
lurgence et le vote ummédiat. ,

PUBLIQUE

omen
















J opeomeenerenieconie rc aeeenenneonein

TRIBUNE

Lettre Ouverte & la Commission d'Ea-



_Je viens de lire,au Moniteur de same- |
di dernier, la partie de votre rapport du «















titres 6 °/, de lacréance du Service Télé-
phonique. = a
“Sut le premier point, j'ai déja fourni —
spontanément au Conseildes Secrétaires ~~
d’Etat les complétes.explications que vous
aviez eu l’exquise Joyauté de ne pas me
demander, quand cependant le plus vul-
gaire sentiment d’honneur et d’équité

yous-obligeait—i_m/interreger.avant de.
g ; |

vous lancer dans des appréciations dés-
[ obligeantes, susceptibles d'égarer “l’opi-

nion publique et de surpre-dre la bonne
foi da Gouvernement.--- Oui! j’y insiste,
les vrais hommes d'honneur et de cons-
n-document-public,. 4 jever le discrédit

i







uv

et par contre a lImpor- | sur. quelqu’un, si leur conviction nia été

froidement formée, Pen-
despreuves-positives;—patentes, —
et non par des hypothéses gratuites, nées
‘du désir-maladif de voir partout des frau-
des pour s’en mieax rehausser devant-la~~
oule tovjourstanombrable des envieux
Lou des naifsVous_ave: eh su, ade
certains moments, chercher des lumiéres.
vous avez interrogé Mr Wiebke et com-
bien d’autres; vous avez su demander
des renseignements a Messieurs Cauvin,

[ Stewart, Gédéon, Vital, Hall, Bernadin,....

etc; mais quand ils'agit de la créance









Durosier-Borno, votre-parti-pris ¢clate +.
‘aucun interrogatoire ; vous ne croyez
méme pas, Commission d’enquéte, de-
yoir vous renseigner auprés des intéressés.
Il vous a suffi sans doute de voir que des





| titres de cette créance avaient été trans-

férés 4 la maigon Keitel; vous ne vous
ates méme pas fait l'un de ces raisonne-_
' ments, a la portée des intelligences mo-
yentes, que la maison Keitel, achelant
Dabituellement comme banque des titres
TV Etat, a pu trés légit
titres de la créance ters Born al
_._hien-que.cette maison.a_pa_les__recey artirdesrégles. rif
de l'un des intéressés en paiement d'une} table enquéte, p t , ee
dette parfaitement honorable, contre des | respectueuse de "honneur des fami les,
traites par exemple. C’était trop simple:)d ane enquéte, en un mot, répondant lo-
-—pour-vos hautes-capacités, -qui-vadmet-1 yalement 4 lav. lonté-honnéte et aux tn-
tent point la discussion. Vous avez trou- | tentions droites da Chef de VEtat qui;
~vé plus habile d'imaginer, d'inventer de ;'vous a revérus de-sa confiance.
toutes piéces une distribution ade hauts} Avec mes sentiments tes
fonctionnaires que représenterait la mal-]
son Keitel. En vérité, Messieurs, je vous | eo
plains profondément de comprendre sift port-au-Prince, 4 Décembre 1896.
mal la grave tache qui vousa été com-| an 93 de Pindépendance.

__ mise, et d'abuser contre moi, de siétrange | egy
facon, de-pouvoirs extraordinaires qui ne ection Le Seerétaire d’Elat

i , , leur.
vous ont été confiés que pour une ceavre Soon au Département del Intérieur
de vérité; de probité et de justice. “Ss "a Monsieur Paul Cesvet S

_ le deuxiéme point, votre rapport | AU MOnSteue au’ ee
est, s'il se peut, ~plus~exorbitant encore. | Directeur du Service Téléphonique
Toujours sans vous donner la peine de Port au-Prince. ~

faire cette chose élémentaire, que vous
réservez pour d’autres, de vous renseigner eg -
«ke anche . : rous-inkk ue

auprés des intéressés, de leur écrire, dey, Ye vous informe par la présente. ix
les interroger, vous concluez par cette} ° comple $ Clevi es re
déclaration inouie, qui tient du délire huil mille cing cent quttre-vingt trois

? . : a 3 veary £; vd

tant ellé est-invra'semblable : —la créance dollar. Sy Oo que vous avez tour 1a “edit
=do Service rélephonigie esr une “créance pat te FABEY, “ESt—“POrte “Sat re “reat
Supplémentaire etsera régularisé apres

fantaisiste. Fantaisiste! une créance qui du Sénat.
wa¥ait.été soumise-au--Conseil les-Seerétai AU EA oo nie
Avec_mes civilités empressées,
(Sigué): -- BUTEAU.

res d’Etat, reconnue par lui, confirmée
NOUVELLES. DIVERSES

par des dépéches officielles? Tous les mi-

























nistres d’alors se seraient..donc-entendus | «
hose plus














deau ! Car “chose.4 noter,ce—serait un.
véritable cadeiu, cette fois; jen’aurais pas
eu a fairevune distribution aux Membres |
duGouvernement, puisque vous ne si-
gnalez méme pas, contrairement 4 votre.
~habitude constante, les personnes A qui tes}

titres ont été transférés. Ah ! je comprends

gue.vous ne les signaliez pas cette fois,






Or AMERICAIN. .o.see00.G 486 "to
“Chambre des Députés





Belle se majorite hi erry wl R
répondent a l’appel nominal.
Crest le dépouillemeat de la correspon-
: . dance gui. -fournit le sujet—saillant.-de-la-

cela génait v hes we vous | eee AY
Wau ver pas van 1ese 5 Pea ore nde séance...une dépéche, de M. le S2crétaire
D adurleg pas ose aller jusqua precendre | verat de la Justice demande la levée des
oo Que-ces personnes: représenteraientde-hauts-} pp ae : depute

fonctionnaires. =.
. Ly . . Dantés Thomas;da Doadon ——L -
Mais, pourquoi done, Messieurs,n‘avez- bre passe a nee + la if Chara
vous pas consulté les archives et la corres- tion d'une Commission chirote de st
pondance des départemenisde 'Intérieur et | tuer sur cette demande coatermément 2
des Travaux Publics ? Vous lesaviezsous | la loi de 1871. 7 oes
va as craque l'honneut | ee ee pee Oo _
yf BON Sont élus MM" les dépurés Chirles Ro
; ; an . artigue, Arthur Amisial.
vous rengorgeant dans votre orgueil béat, } l ad, dB Monwat idavid -T ish
scongeememrmnnce T : ot “ i - y IOLDL PF { OAV CO 5«
vous avez prétéré Jeter le Mot facile qui | saint; le premier élu est le président né
~—aiispense de tout-travall sérieux+-la-créance de ia’ Comission P Gane ene
€$t Dantas’ t: aks sin rae vs 5 ,
903 On. procéde*ensuite a lélection d'un:

secrétaire rédacteur_en-remplacement-de-































le-service téléphos
uves~d —parfaite?
















sincérité de cetve-créanceret j iietne, car] ee pomme Magistra
_-malgré vo € cudrie vue et vos viplentes 4 = 2 eForteau sk 6 concur-.

rents sont dans l’urne.— Aprés une lutte
bien, — imagine que si vous aviez voulu ines vive,Mr Justia Villate Vemporte fina-
~les connaitre, ces preuves, vous auriez | 7°" 80% S€$ compecieurs, 2s
épargné a voire conscience la grosse ini- | GOrrespondancs Interscolaire
quité dunt vous remplissez si allégrement| Par le courrier de samedi, MM. les di-
les colonnes du Journal Officiel. Elles se- | recteurs des Lycées du Cap-Haitien et

"passions, j2 vous tiens pour des gens de







a ront soumises 4-une appréciation supé=| des Ciyes ont r#poada
tieure, plus sereine et plus dégagée que la] le directeur du Collége-Louverture rela-
votre des passions qui troublent le juge- | tivementala corressondance interscolaire.

is apprécient a sa haute valeur cette

ment et faussent le sens moral.

En attendant, pour le public impartial idée et adressent de chaleureuses {€licita-
qui ne se laisse impressionner que par la| tions a M. L. C. Lhérisson.

raison et par le seas commun, is me bor-} La seconde classe du Lycée du Cap a

me A publier 'a déptche officielle suivante réponda par une lettre en espagnol a celle

Lttio BORNO._ | ens pant,
: iilité, en quelque sorte la sey

te entre chaque ville dupays, di

























la let're de M. !

2 eB 4 ce _ ; .
\ressant directeur du Lycé

«croit que Vinnovation introd
M. Lliérisson est un moyen d’
tre les générations futures des

ontraternisé plus sdrs, plus du
ceux qui existent actuellement

/prendrs & $e connaitre, 4 ‘se r,

en saimant, en $s estimant, etc

Q goes 4 2a
AG, Spor
tienne ) organisée A Jiustar des

jdelU. S. F. S. A Cunion sport
guise des sports athlétiques ). }

ciété veut nous régaler, de

autre, de matchs de fcot-ball

4 pied et de sports de tous genre

.. Avanthier dimanche. tandi

mascaronnait en ville, 1U.$ H

dait au grand complet 4 la Saline Ba

pour faire que exercices ¢
de-foot-ball. (Rugby) et pi

i a Vinitiation de certain

saisi les u

avec intelligence les.

qui leur ont été enseignés.

de dimanche a t-il -é:é rée

“faisant et encourageant.
Encore un coup de collier, et nous4#

rons’sur pied une bonne équipe.~







M. E. Dalencour nous prie de rectite
une erreur typographique contenue dats
‘sa lettre A la Commission d Enquéte at
ministrative, inséréé danste «Nouvelliste
Vhier.— Il faut lire, 2° page, 3° colonme,
sacun des titres 1.497

oo qui aé



































_imprimé... Seuss ee
Chronique Garnavalesqué
Seconde journée de Carnaval, hie

sez gaie, et surtout sans désordre. »
bandes ont déambulé par nos [ues
leurs €bats coutumiers. --- 4!

a de nouveau fait florés, applau

“passage et...son cheval élégant ‘os

ce gracieux spectacle: ae :

“nea fringamment attelé et HCO.

tapissé de fleurs malticolores, depot
jantes des roves jusqu aux banque

_brillaient, sous un coquet arceal

mier, deux fleurs ‘vivantes aux”
sourires. :
_co A signaler, ¢
mer, unjoyeux cortége nuptial, |
| si, avec la mariée «fleur-d nee ef
| demoiselles d'honneur tres... emial!

_de joyeux gens de la noce; I€ to

"que et banniére en (te. a.

Bals Travestis ,
C'est cet aprés-midi pour les (°U
‘ce soir pour tes grands enfants.

“ce matin, aa >








de ceux quin/auront poy: assister!.. -

Astrée pour | 7 apres-ip idi, et Petit-Cha




foe des plus a lichance, ou vals
_ qoadrilles américains et autres, polkas,
pas-de-quatre, méringues, contre-danses,
choisis parmi les morceaux les plus en-
‘trainants, mettront au « trond » tous les
assistants, grands et a
ees
~ min_des Dalles, sera joyeus cet ‘mardi-gras.
‘Service des Tramways
Le public est prévenu qu’a V'oceasion-
du Carnaval un- train supplémentaire |
eirculera le mardi gras et le mercredi |
entre le Champ de "Mars et le Portail
St-Joseph, via rue des Casernes, toutes
_ les quarante minutes,de 2 h. 20 a 5 fh
20 p.m. :



Sis a uci

Lx Dinecrion. :

ver au Public
te a é public et le commerce en géné- |
~ pal sont avisés que je ne réponds pas
~~des-actions-ni-d'aveune-detie- de-Mme-}
Dorilas, mon épouse, née Vermila Dé-
ailais, pour cause d'incompatibilité de
CaraClere e. Ge mmeurs AD ndonné
le toit marital depuis des mois ; une]
ion-en- divorce lui-sera-int sntée._
__ Baie-de- Henne, 2 Décembre 4 90%

D. THOMAS.








an mee et eae Charl les vaabigay |

__ pessoanellement, fait savoir 4 tous ceux




| au commerce

Martelly, che- : —






. Wccessoires”

— Joun D ee =
| Pysacues, DESUSE

‘Fab icant de Chaussures. L

La Mo a ae en
dépot un grand stock, — pour la >
vente en .gros et detail, — de
chaussures en tous genres por

Hommes, emMes, ta _
Les commandes des commer-_
cants de lintérieur pourront étre
exéculées dans une semaine a
peu prés.

23, rue des Fronts-Forts, 23.

_ PORT-AU-PRINCE MONT):













= en
2 Janvier 4904.

Fenil le Adhirée -

ae soussi a annonce au public et

en particulier,quil a per-!
du sa fenille d'appointements du mois
de Janvier 1903, comme commandant
de la place et de la commune d’Aquin; |
par ‘conegs ent il la déclare nulle, du |
plicata dev. étre dress dresaé.
, le 15 Janvier 1904.

. TOREHON, ©
é
Ais Important
co Je soussigné, Nemours Lemoyne, as-
socié de l'ancienne maison Battiste Le- |
moyne & C°, reconnais avoir regu de
Monsieur Charles Vorbe, liquidateur |
de la dite maison, suivant conventions ,
passées entre nous et diment acceptées
par les héritiers de mon associé défunt,
le remboursement de mon apport, plus
la somme de cing cents peuraes pour
pourrait résulter de.
eer one quel

revenant aux a aha roit a été inteé-
Fovenont au a Madame V“ Raould- “40 us dle ~
Battis!e suivant conformi:édescomptes. | Coupe | Moderne et Elégante

conséquence, donne pour-ma part Spécialité de coupons pour pantalons
et gilets de premier choia.

set -valable quittance a Monsieur}
Chal les Vorbe de sa A gestion purement. yy



os







































{







” Portail: Prince, °




N’ LEMOYN E.

__quelies et ae militair.s
A lous satin ticmuninsiiiuences
Deux. maisons avec bassin, écurie,

remise, etc. & Turgeau. — Sudresser « « ESANOFE LE> »

an bureau du journal. | Reméde ee ‘contre la fiévre





— qu ‘il appartiendra que nul aut

n’ale droit de contracter aucuns engage-"
ments, a0 tom de ses dits mandants.

‘Port-au-Prince, 16 Février 1904
| Eucine RABEAU
| | -Avis au public

Le soussigné, déclare au a que
t avis avis publié dans le L 4 et





e il gen Mg

__ pitale,
au pei gu "il west point Seo
"Sable des actes et dettes de fa citoyen-
he-Ltonipe LAROSILLIERE. ---Non seule-
a i tient a cet avis, mais ue annon-

que =





paludéenne. —

-ESANOFELINE

pour [es enfi nls.
‘En vente a la Pharmacie NOTRE-DAME

Rue des Hronts-Forts et du Centre.

Betas Faas Te

Ze |. dost Tomas 8. Rodrigue

Talleu E. uropcen
| Nouvellement arrivé a Port-
a EErin ces. offre s ses: services. sate







. 6s
“Le seussige greffier an tribunal de |
paix de lAnse-4-Veau, donne -avis..2 la.
Bangue Nationale er au commerce que
les effets suivants sont adhiés entre les.
mains de M. Jules Vigué,a Port-au- -Prince:

1¢ Feville d'appoinrements d'Aotit 1903,
du Substitut du Commissaire du Gouver-





















dé péeiy Ser erale
mois et an, du Général S. Pailliér
vanta $ 64.
Duplicata doivent en etre dressés
Anse-a- Veau,le 8 Beer 1904.









merce,
__ tine. dete ,
Ceux qui au mépris au 1 présent avis,

foe sur le code du commerce et le co- |
dé civil, auront contracté avee la dite [

_ dame,sont priés dere pas s’adresseralui.
on, le 8 Février 1904.
RR. ROUSSEAU. __
Alouer

‘Une maison @ étage avec toutes ses

dépendances, située derriére le Petit-
minaire.

Pour tes. eosdiion. gadecesor a Me .
aa rue ae, ib
e chez we Ch. Gentil, Ae Rue ae Peuple. :

NAMY, avocat,
45, rue Férou.

Ep bade: pleas Jieaia ae



vendre oy
_A ton marché: Un bon jeu harnais | Travail de haut ae ORS a

| simples et un jeu bariwis doubles, pour | Coupe élégante et Prix modérés:



buss.
Sadresser magasin S. M. Pierre
Le Chant du Drapeau
Ca hymne patriotique hattien se vend: _
a Imprimerie H. Chauvet, & Ce
--Ala-Pha rmacie_Alex.. Robert:

412, Rue du Magasin de I’Etat.

aa Fanny Thébaud

née Mont-Rosier,





« Lb. Parisot, - Sage femme diplomée-de la faculté”
« Notre-Dame, de Médecine de Port-au-Prince, ancien-

« — Séjourné, ne assistante a la Maternilé, offre ses
« Industrielle, | services au public.

« J. W. Vital, Promptitude, exactitude.

Consultations de 74 9 hres du matin.

la la Bibliotheque: - Amica > et L oe des ae Ne 32
AICOE CENTRAL | Avis important |
CA E CENTRALE oe a N. Boutin, seule
de ya ‘Préy nan eL de, propriétaire de la Maison N Bou-

GC tin & Co, ayant pris inscription |
a . | hypothécaire sur les biens futurs | :
~ va) <. el presents de la AREER OR el;
a : té de fen Mentor Cau-
2 Rue Richton Paris. | communav
vin. avis en est donné aux No-
Bo a credit des meilleares valeursa | joj pos de la R :épublique et notam-

Lots francaises, telles que; Obli- | ment a ceux de la juridiction de
gationsde lavilledeParis,€re-t Gaint- Marc. dans le but dempé-















dit foncier de France, Bots | Cher gu’aucun acte soit fait en} du Restaurant de la Paix
a Lots de Panama, ete. —— fraude des ators dela soussignée| us vibe Commer
Les vale UTS dant ie rembour. sement V4 N BOUTIN , de otel Bellevue
— ost yaranti par URtat, présentent b .. de (Hotel de France
ce iterdl et Fat- du ee Cae atrie
flee bey FIIP OAS DY pe de |. O00, le 1 du- Bar Fin de. Siécle



OE Lots poe AOOG, P50
5 8a, 2p AHI, OG, GB GOG, ZO du Bar du Commerce



0 ef 1.000 francs, sont payables "Henry Stack & Co, | ‘des Amateurs.
Bap SPOR ELRER, par PPSeVIeNIS HWien- : a 4G Nouveau-Siécle
sacis de 2. B04. 5, 6 dollars et plus Maison fondée en 1878 © de la Bourse
re chete di souscripte a a coe 34, Rue du Magasin de l'Etat, 64 | oe a a oo

Gieicile Ol BIGNESS ‘ . 4
“ ) Importation de Meubles | « dw Port. ~



agen
Pub PTZ
-

entousgenres. =. [> du Palais
Fabrication de Cercueils simples etl. de Union
de-lixes,déceres-a-Pextérieur
et capitonnés 4 Vinterieur | Pelit- Godve

a partir de $ 30. Café Lochard |





re Saiiser i p-
sur la tota-













Ne pees Oy fe ae di ;





















tyre ft “PGE “a7? sf ype pal apres Te tirage ; . Qa
S pobre tiynePa ne sort pas. Tei le cas | Grande Spécialité en Miroiterie | Jérémie




















fgujours: p eur Cun titre quwon ‘Réparation des glaces tachées
peut O63 preertie PH especes, “a tout $71R- a prix réduils, : .
, ee “hocpsdenn . sanement Verres A vitres coupés sur mesures | - Dép
our frat ef pensenpnements, Vnae » an dpa
Suidresser om derive par la poste, en | Moulures pour-eneadrements - | _(BABIOLE) |




| Yariélé en gobelets, verres 4 Bor- |
deaux et Aliqueurs, ferblante- -
rias simples et émaillées.
La Nuit et les Jours de Fete, | | Zau de Seltz
s‘adresser pour lescommandes de. Syphons
Cercueils chez:

me ah? vitae maiage hth PEs A eg * at

WILE MASSIAI Part-au- Privce.

T
@

Maitre- T villeur,,
Grand-Rue 8]

2 YD Sree

| Kola Champagne boutell! e le A





























~AHONCe a Ses OMprE | Mr No 125, ores dela Rue du | |
que Ba Hal Sof esb rouve ellement Reévserair. |
assoriie a ul ne cr ore ¥Th! led yl Hy nite de | wememme — a Jem |

Aas lee Rar nian 3 We hy ceo ho .
Diagonaies, Fig: neues, Ghevioties ef Casimirs, i aN atrionale. L

d une réelle s Supe ror) ie Fondée en 1899
Dans son é@tab ;






















or we






_———irouxera,. ol OFT 4 ie ind ACEO ORS EEO ins .de
derniéres modes | —_BLAS VIERAS: : pis
Blaises "Py ‘prigtaire é et Distillateur, Fpuoriste.



Bitter Eiygienique, :

Stomachique, digestif el anli-iniasmatique.
_-Liquenrs et Sireps assortis oe
oo Corbetles de Flenrs jv IRDEAUX ETDE. MARSALA | * Or f i
- Tnedinté ‘ ‘ . "Torino Sirop i ert
Jardinigres pour diners, receptions, -Huile @’ Olive

Conronnes de tontes beautés. | Surfine et claifice, (grand prix de Genéve.) | de Gin lige embre, de Grenadine
_.. Travail soigné..__ ~Ligares cubes gros et détail;
Sadresser d Mme CHER DR UE ‘Alle: voir ef vous ne sortires.pas Grosei lle s. ale.









Bouts pou =e et =a |

Crea ons Piouwvelles ,













Bois- Verna, rue Maurepas N°3.. | sans-étre content el satisfait J] En gros et en detail!