Citation
Nouvelliste

Material Information

Title:
Nouvelliste
Creator:
Nouvelliste (Port au Prince, Haiti)
Publication Date:
Copyright Date:
1903

Subjects

Genre:
newspaper ( sobekcm )

Record Information

Source Institution:
University of Florida
Holding Location:
University of Florida
Rights Management:
The University of Florida George A. Smathers Libraries respect the intellectual property rights of others and do not claim any copyright interest in this item. This item may be protected by copyright but is made available here under a claim of fair use (17 U.S.C. §107) for non-profit research and educational purposes. Users of this work have responsibility for determining copyright status prior to reusing, publishing or reproducing this item for purposes other than what is allowed by fair use or other copyright exemptions. Any reuse of this item in excess of fair use or other copyright exemptions requires permission of the copyright holder. The Smathers Libraries would like to learn more about this item and invite individuals or organizations to contact Digital Services (UFDC@uflib.ufl.edu) with any additional information they can provide.
Resource Identifier:
LTUF ( ACN6482 )
OCLC ( 0012544054 )
AlephBibNum ( 000471641 )

Downloads

This item has the following downloads:


Full Text
sia niiacnsenenten siete iii a




















































































s 2 iaegeicutin iat eee cere vane at -
_ spot 2 ee a








: ent ‘pour épartement....
ser

Fort-Per.





















et leGouvernementa pris les précau- , fait sentir anx organisateurs du Congrés
. AEE pre : : Banise 7 &
tions nécessaires pour les réprimer. | Pédagogique la nécessité de réformer pres-
iti | New-York.--- L’empereur du Ja- | que en tous points le 2° degré de Pen-
- MONOPOLE du NOUVELLISTE | PON. a Tecu en audience Mr Taft, ex- seignement national ‘ ‘es progrés de ; lee,
nepadbvorion j me . o * gouverneur des Philippines, qui re- trecvion puougne €p alth, sont FeELES,
= TIGN INTERDITE.} Tt a incontestables. Nous avons aujourd hui
wes tourne aux Etats-Unis pour se char- 631 écoles contre les six quiexistaient, en
. Sg cpap oot les Si a emneganety Ay Fe 4a) 4 ER OL LE. > . , nek tot ,
Voici des télégrammes recus du Cap, ect a portefeuille de la guerre eM | 5865. Je « Nouvelliste» V’a relevé ici dans -
vid steamer allemand-« Trojan. remap acemnent de Mr Root. Le MI~ | ses «Statistiques Comparées». Si toutes ces
Nous les-donnons;-bien qwils da- | ¥#40 Va invité A un lunch et @ de-) écoles n'ont pas donne tous les resu tals
tert du 8 au 10 Tanvier courant-es- | CAPE Ge ik se rejoutrait si-les Htats- }-qu’on était en droit d’en. attendre, nous
pérant que le raccord du Gable sere. | Unis réussissent dans l’espoir qu’ils | pouvons cependant hautement proclamer
pe “_ i aue la jeune République noire a, au point
q j pouong f

Te ye hont formé de maintenir la paix
en Fh Oo CPE fe yy 47% | “at - . pi the | , . .
fin op dans un In ef délai. an ide vue intellectuel, fort bien marché et

New-York.--- Le rapport annuel | n’a guére démérité de la Science et de la
_ des trusts-de-Lacier-des—Ktats-Unis, | | Vérité. Les exemples en foisonnent, a cet

anronce une diminution de 17 mil-| | égard. Mais ce nest pas tout hélas! que
lions de dollars. aa | d’avoir de beaux esprits philosophiques,

‘de ‘Tokio | Louverture du 2° Congrés Pédagogi-| de littérateurs brillants, de poétes délicats
UN” | ue aeu liea hier matia, comme nous | © dorateurs distingués, a une Epoque
ener BS Venn annonce: aa” tgeardeciz Cham-) serroet de. notre wie sociale.ah le travail.
6 a Gey gs " Teenage oe ae Me : . : > * on .

si@ poUr | bre. Le bureau définitil, on le sait aussi, | P.€xtSte pas, Ou ‘partant la lutte pour la
| vie est devenue si apre, si terrible et




i

eeTERNAN
























~ . es







LONDRES.—~ On: ‘mande-
_qgue le Japon. se



cipiter-la guerre avec la E

definir une bonne fois la situation de | est formé de MM. le Dr Léon Audain, | enue ob bere
a Loree, avant qu'il ne “soit contre- | président, Windsor Bellegarde, rappor- | 5 brutale, o& tout enfin, invite Vhatuen
ccarré par-ouvertare du canalde Pa- | tear, Charles Boucherean, secrétaire. | aux choses positives et pratiques, sous
nama, qui rendra ses. mouvements | Done les travaux de cette importante | peine de rester inactifs etd étre inoccupés.
beaucoup plus diffieiles.--La compa- | Assemblée, ~ oeuvre due, redisons-le 3 La nation haitiennen a pas besoin, al’heure
gnie du chemin de fer japonais de Ie | Vintelligente initiative du remarquable | actuelle, de prendre « Athénes ep modele»
Corée a refusé de transporter la gar- | Président de l'Association des membres | quand fs tu faut arene b pout BE pas
de de la Iégation russe de Ghemulpo } du Corps Enseignant, Mr L. C. Lhéris- | feptrer dans © neant, sy ras Yen deh.
A Séoul. _ "| son, vont avjourd hai commencer, ¢t | ef peissan's Ot assurane a granceut. “he
LONDke Les chaudiéresdu croi- fermement encore. Nous le souhaitons do | nitive et ha sane | robuste 2 seule in de
NDREs.~-Les chaudieres GU CrOl- | reste’ du meilleur de nous-méme, Quel | poursviste le sdle qu’elle doit rempur,

seur anglais « Wallaardo ont frit ex- | est le but primordial de cetteceuvre ? On I dans le monde civilisé, comme premier
plosion GY rade de Sidney (Austra- j 5 én est rendy cerlainement compte avec al- peuple nolr libre et indépendant. La jou :

He), tuant et blessant 438 hommes de : -nesse a besoin, en effet, quo Tur inspire
pol Leeland leben FO ee einen

Véquipage. —

| sanice en parcourant licircucaire, combien | | . ety q }
le goft des choses utilitaires.. Lédtude des

. Sp Glogpentet de Mr.L..C. Lhérisson, et de)
terest 7 2 . « .
NEW-Y onk.---Li commission des







Mite Lucile Prophéte, professeur au Pen- | sciences doit jouer un role aussi Pe
a ee eo etter Lilfe-





pm atts eM St SPREE R OY

















PITES res ti Sti sou~ TEIN CTO TEE. | values LA ce Qu “senti
enn fae an ai} ery gt=)-dire: Aonkt- 1896, le ler he Te PEL £. s€ bu
| Tat enn eee ae ET Conor Basie t-gui s’était | gres Pedagogique, ef
~-de-Panama,recommandant 1appre- Congres. de- lEnseigneme ft - qui 5 Ctal t _—_ qe a . it Cone 2, & a ‘ le

bation du traité FOPPtO~ 1 ouvert ia-Capitale, avait donaé, én Fesu- | Vote. ce Cont 1s Yon See eT
du traité. — | cours -de leurs-discussions sérieuses, dans






A > | mé de sés longs et savants travaux, toute | série
naive | une série de réformes judicieuses propres | !importacte 7 ¢forme de Venseignement- lever le prestige de 1 Enseignement pri-| condairet ravail important et nécessaires if ~
ard Janvier | en est, digne Atous égaids de mériter la
veut se | sétieuse attention de notre Gouverne-
pment. oo a
Gependant, que le Congrés Pédagogi-




LoNDRES.---Un_ hawt form tion
du Mikado a déclaré que la.





















1G 2° Wongies Ext RogIque Vent
livrer Aun examen approfondi de nom-
| bre de questions intéressant Ja marche et | endant, gogi
~™ ear ce ne se @ | le développement de I Enseignement secon- | que saisisse bien la portée réelle de PCiu-
de race gu’une question des avegar-— daire, convainén, une foisde plus,avec rai-j vre a accomplic pour. le bien général. il
der les intéraéts come ws. | son, que «del’Instruction des masses popu | ya une question, —qu’il ne l’oublie point, --
es intéréts commerciaux du Ja-| 7? t: sere tten tui dott pl | set cal

pon et ceux de l’Eurone en Extréme- | laires et de accession & ja lomiére d'un | qui. doit planer sur toutes autres et q
‘Oden nombre de plus en plus considérable d’in- [est ca itale, maitresse, supérieure: c'est
ee Rae ee ae | telligences, peut seulement nous yenit le [celle de I'Instraction morale et civique a
Lj Se ciations “des ouvriers dey salary... organiser d'une facon sérieuse dans nos
iverpoolet de Manchester ont offert | ° Mais— demandons-nous le--~ quelle est | Etablissements d’instruction publique. Si
| Pinstruction générale a fait des pas immen-

leur appui aux grévistesde Barcelonne | la’pensée-mére en quelque sorte quia |















AES PLOp
- Inais encore ceux de

























Ronee hui doit. eects a a
ot la famille, la véritable éducat
générations, n’a pas des moeurs irrépro-.



chables, par suite de circonstences nombreu- |.

ses,l'école, dis-je, doit devenirun lien d'e en}
seignement “wioral ef civique, pour_donner.
“aa pays demain, 2 part, bien entendu, des |
dotelligences, des caracléres.
Que le 2¢ Congrés Pédagogique com-
prenne donc la nécessité de faire reposer.
-gsur_des bases solides et durables, l'a@uvré

moraleet civique dans nos diverses scales | a
wil se pénéire bien que Pinstruction pro- | 4,
essionnell 4 caractére pratique et utili« Q

_taire re-—-da-—jour,—n
pas avoir contre elle,-surtout dans en-
seignement secondaire ow il. faut... penser.
@’abord A former des hommes-~et pas au-
tre chose avant, «d’étre essentiellement
particuliére, de n’étre pas, en constquen-
ce, générale ou vraiment humaine; qu’-
_il serute sanalyse minnutieusement les aspi- |
rations actuelles da peupte haitien,la di- |

-versité des besoins sociaux, pour ne pas |

avoir atrouver défectueux plus tard

systéme d'instruction qu'il prépare, qu'en- |

fin lon ne se preoecupe pas spécialement |
de faire prendre l’enfant.qui n’appartient |
pasencore 4 lenseignement supétieur, |
lew de spéctalisation pure,
_ proposition ‘ou un théoréme de géomé:- |
trier, selon le mot de Paséal, au lieu de |
développer, pendant que le terrain—est |
propice, ce que Comte appelle «les ins:



eerste &Viabtant sui VaRépublique PLaI-
u souffle aussi sur la France, le pays que |

nous imitons.et duquel nous empruntons |

tout.

Que nous en dégagions alors ce qui

~ “convient le mieux a notre milieu

Cependant, rien n'est 4 redouter-a-Fé=
gard d’un congrés composé d’hommes si
profondément “penétrés de leur sujet, quis
ont un si grand souci -du-régimie entter |
de notre systéme d’ éducation nationale,
et qui comprend surtout que la ques- |
lion de Penseignement , aceite époque..de4
‘motre histoire, mest pas seulement une |
simple guestion ‘morale, mais encore et sur



OR: AMERICHIN:






Conreiges Ts esept. or | 45 */°
Consolides, 6 oh, e " 64g%
ee
( Blections.

. Les blections a Port-au-Prince : se pour-
soivedt\toujours dans le calme le. plus.

parfait. --- Ont &é élus comme Conseil-
lers Communaux:
MM. Adolphe Sambour: De Bonaven- |

ture, J. A- Sergile, H. Amblard, V.Gan- ide

thier, Emile: Bianchard, S. Casimir, AL
Rémy, Ch. Duplessy, Aug. Magloire, |
Edie: Bazelais,Stémo Vincent? Ofilon:
Séjourné, A bert Crepisac. et Herinann |



r —~Embarquements —



comme.@-une4















dats au Skat
Aux Gonaives? > C
-Sterlin quia été éla Dé







16 de cette e ville.

‘Sur le paquebot francais -¢Saint-Simon>

en partance. pour le Cap et | Europe, ont | Fi

été vies gut office | les be liar per





x la. Madeleine Le
mbres du Comité d’ofgan






vogue ce soir a cing heures trds précises, &

relatives 2-lonverture de l’Exposition.
Ils sont instamment priés de ne point

manquer-a~cette importante réunion. Sane

&
aw

4

C'est pour novs Poccasion de rappeler ]
|au public que ouverture de Exposition) ©
| est irrévocablement fixée 4 dimanche pro- |

chain, 17 du courant .

cette féte du Travail promet d’étre aussi
| brillante, —- sinon plus que celle dil ya
i deux ans.—

#



1 Exposition. :
_ Elle sera le superbe couronnement de



comme €n 19018, ¢
haitien | dans ses formes diverses.





ci aura pn caractéte autrement ciguifice

| Centenaire

Pqutle mieux “Wemonive notre vitalicé, qui |

| ala puissance de fortifier et d'asseoir cette | P
len favear du Pays. et du Chef de ees .

| Indépendance conquise au prix du sang,

et. que-nous-ne- Powyons conserver qu’a la
Le labeur incessant de |
| quiconque s’adonne 4 une ceuvre utile,
Fest la condition sine qua non de notre exis-|

i faveur da Travail.

| tence comme peuple: que chacun le com-
prenne!
~Cest_ ce que la Madeleine a ‘pris a -ta-

| pays;-c'est en-cela-que sa louable

Â¥ gy

aleur et combien no

en assuret la fructification.
Crest Me Justin Davor, I’

tear, l'un des présidents de

| nationale du Centenaire, qu

Cae Mele. » Doteae |

ition de la Madeleine son sont ton: {¢ . ao y 6. sre pot ee an

Vetfet d’arréter les derniéres dispositions | Rodolto Pigedo et ae Santoni gf nes
| rique Deschamps et Raoul Abrea, ains
4aqne notre Directeur Mr Pillerano Alfau

= Chancelier de la ‘Légation.

-{annuelle, sous- la- -présidenc’
Les nombreux envois des exposants ar-] n Bt
| rivent sans discontinuer a la Madeleine, et |
| nées pour le salut d'Hai i a l'occasion
Cenlemsie, on a eu le plaisir d’entendre
‘Nous. poblierons facessam- |.

| ment le programme qni sera arrété.
tincts altruistess, ou, comme l'on dit ac

~tuellement, le ioble sentiment de la.soli-}-
darité sociale. Le vent du positivisme qui |

| gui a charmé. Vassistane: :
| surs<-d' une

{eres du CentenairesNos industrels, artl- |
|) sans et -artistes, » wont montrer cette année, |

que peatle Travail |
| élégants, préconise I: la eOncorde er

[vail végéneratenr; ==-enfa t
| gusie A bert dont da parole Sai



na
pment

Hf-que la précédente..Cest..qn'ik-s'agit;--
I cette fois, a” apporter ‘ la cél lébration du |
[tanta tendre—teus nos efforts |

| « Bulletin Religieux d Haiti » gui vient
ide paraitre,
| fessant. --= | cont



che de démontrer periodiquement au

a fate de diciancte seta done, 2 2 tous | :
a i pointe de vue, un riotl



























-estimés-contréres er amis, Messi¢urs En

Les visiteurs ont €té regus par Me te

AVEglise Wesleyenne- =
Salle comble hier soir & VEglise Wes
leyenne;- pour la Réusion Missionnaire

distingue



poéte jérémien Exzer Vil
Outre les priéres et camtiques enton







-le Pasteor Picot, Me Evzer os























Relloatle 4 ql: dane un , sbeeek de

e Pa steur , Au
jae, forte
° ane vibra ate tf
capitulation de nos fautes en ages exhor-

les plus.
honnétes vers I union et le bien. oS
Le Rév. P, Picot cié:ure par une pricve-





En résumé, belle et saine Sous, =
surtout. réconfortante. bees lee

~ Bull tin, Religi eux.

~ Ley numéro. de la 40 du.



est -paric sliere nent inté-








. nel

‘le discours d’ouverture..-~- A ce pond

e vue comme -par ailleurs, «-- il.
| done tin vrai régal. d’instruction ciyigue | |

‘y aura]

pour tous ceux---patriotes ou-dilettantio | ‘ ie

qui iront assister a
“silo,

&

heey back 7 Expo: : :











ha ru eo de S. e de. Cin
Président Nord Alexis os .
Pondée le 13 Janvier 4900 MA. OTH
Convocation | Mme Fanny Thebaud.
ecins fondateurs, les ndte. See née Mont-Rosier,.
4 Sag re femme diplomée de. la faculté

decine de Port-au-Prince, ancien
ple & la Maternité

romptitude, “ext

tation “94 A heures du soir.






















Consultations de 7 a. 9 hres du matin.









. | sallek ler Pescay (accouchements) |
Z - 5 Déce embre. ~~ femme hoilienne

ie Un F bordaut® Fi ré-
— (Léogane ) amenée de la_vil- [

oe — le en travail, pereen vivant. parateur de Pianos

13 « Une femme ang! alse (Kingston)

_Gorvice New-Vork-Haltl) — eevee vsante. | (’rancais) de p assage

am || wom | 20 « Une femme haitienne ( Pétion- .
oltre ses services.

. _, ville) fille vivante.
Le steamer «FLanpriad partira | OT « Une femme hnitianne ‘¢ Pétion.

{éférences

. Dreyfuss,

~-jeudi 44 courant 4 40 heures du ville) fille vivante-
onne-Fol, 106













. 28 « Une femme haitienne (Port-de- |
aa ea ea St-Marc ,Gonaives, . Jé-) * mene Paix) file vivante, |

a iragoane et Is Kingst pre] A “4 ferame. enceiuie.
= nantiaeaal eae et passagers. | - Salle Duchatellier Cg, gynéeologie) —

: ee

Port: au-Pce, 43 Janvier 4904. a oo : Salle |} Paret ( isolement. )

f io & * ae @ #8: Ho @ ‘
FE Herruann & C foents,| = See ohana
_ Donne. 7 consultations

: Quinzaine de service”
“du. der uu 15 Eanes 1904










Rhum Labbée Barbancourt

ett

Monsieur Lappkte BARBANCOURT,
| distillateur, liquoriste, 43 années de
pratique, ancien associé et Directeur
ge des Usines de Vhubitation <«fB-
| toile» (4 Lavaud), dans la Plaine du
















Mepecin OCHE Log
~ Monsieur le Docene Riboul,






- Eatern Internat PS -Mépecin Anibrent =| Cul-de-Sac pour la fabrication du Rham
ie Prddcduiné est celni de Vensei- j : Meal 6 Doetear Auguste ‘Lechawd~ | et du Tofia, yal: aobtenn des médailles
gnement secondaire udapié aux be- | a toutes les Expositions . tant a Vétran-
soins du pays. I Assintinls, » Eleves siges femmes... +t ger “quer Haiti et dont il a toujours

[ Plnstitiition renonveite se-propose— beg dminisiration: Oe {86 te seul fabricant,—- _ ~

clientéle, gue dna cemnr: wa record,
Passociation qui existut entre lui et Mr
Dupré Barbaneoutt, con frére, est dis.
soute depuis le mois ile Mars 1902 et
quiil continue depnis a fabriquer ce

fois éclairés, honnétes et patriotes, . Présorier, Dt 1. B. JEANTY
Les Condilions sont modérées, en § | Secrétuire, Dr Sr-LEGER PERRIER.
raison de la situation. Zz “
Pour plus amples rens seignements |



F ‘vadresser an Directeur soussigné, ~
~ ft -PBENEDICT. | ns MEME RHUM, tanLapprécié des amateurs
Aus C4 le 1" Octol 1908. : Reépucrion pu TARIr | pour Son ‘comple: ‘personnel, sous Ja
Se ee clobre ¢ Afip dencourager les producieurs | dénomination de:
« L'Edlucalion éléve Thomme t i Ta | iP Alcool, rhum. et “tafia, en leur facili-.



dignilé de son etre ». ~ Ftant le tr ansport a ur prix mine par hi Labbée: Bar ban court
un og “ole ferrée; be ode Compagnie: des mins- ne
- | dele he Pk ‘iL de. Sae.d’: =Dé bit_en-gros- et_en détail,

| de fer dela aine. da Cul-de- Sae,d’ac- Rhu ini = Ehpivin = Alovoks = Tapa.

artement des. Travaux.
‘hargeurs de ees a, Avenue 4 ohn-B own
"du derdar : lk. tue ba














“ies 101, rue yduCentre.
dstard.@0.45 par barrique ] Coupe Moderne et Elégante
- EeDone entie Port au- DracoetWiekg Spécialité de. coupons s pour pantalona
maine al ‘Saumatre,$0. 60 par. barrigua,- et gilets de premier choix.
Les. x bees ee ont retourne oi La maison la mieux assortie de tovte
wide 0:02, : ati en étojfes | fantaisie, Cte:
ee a quetles et Mepis ‘militaire

ca
































—— AA ¥: ‘I Ss. . Pon. d a ao ] 399 2
“116, vue de la Révolution, 1 i
BLAS VIERAS_

Entreprise (aux Ganeuses sie
_Propridiaire et Distillateur, Liquors ay ie

Port-au-Prigee—-- po eee

24, “Rue des. Miracles, 2. Bitter Ely giénique, |
g lace J Déjardin Th. Luders & Cie. | Stomachique, digestif et anli-miagma’ eS op
*, FOU RN ISSEUR- = _ Liquenrs. eb _ assortis. ie

du-Grand Cercle de Port-au-Prince | VEN: oe See
du Restaurant de la Paix: Jes

« du Commerce]

de Hotel Bellevue Surfine et clarifiee, (grae

nto Hotet de Brame ~~ Cigares ¢ cubes ore gros t detail.

@ Patrie ee
du Grand Café | Allez voir el vous ne sortirez pas | oo ies -
du Bar Fin de Siécle sans étre content et salisfuit /- “ én tous genres. :
du Bar du Commerce | ~N.B.—A partir de la Noél, Pétablis- | Fabrication de Cereueils simples. et
| sement restera ouvert toute la nuit. ~ de luxes, décorés a7 extérieur-
















~ Importati ion de

« des Amateurs.































« Nouvegu-Siéele | ual == | et-capitonnés 4 Vinterieur ae
« de la Chambre} | Bouguel 4 pour Fi jangall les ei { Mari ages goek a partir: de Be 0.
- « «de i aan | Gréations Nouvelles | Grande | Splatt en i Miroitere,
wu ror . Clq 7 il le ‘ AAC LAS .
a Pasi — | "S| dreesou non, avecousaus Besar
de Epicerie Centrale Jardinieres pour tes, re spl, | Réparation¢ des glaces tachées _
du Lunch Room — Couronnes de toutes beaulés,..° | —----__a prix rédutts.-
e HE 2 ‘urgeau Travail soigné a | Verres A vitres coupes svitnsestires
pou »lresser @ Mme CHEFDRUE Moulures pour encadrements
‘BABIOLE) | Svadresserd Mme CHEFD
( J | Bois:Verna. rne Maurepas Ne 3 Variété en gobelets, verres a Bor-
Kola Champagne bouteille 45 cents. ee ayee pe ‘ deaux ef aliqueurs, ferblante- .
Limonades gazeuses 10 « | :

ries. simples et émaillées.

fau de Seltz 2 « rs Nuit et les * Jou

Syphons "10 «
Pour. les.siphons une garantie de)
1.00 par bouterlle est exigée.
Pour les bouteilles de toutes les
autres boissons, la garantie est de 10}
centimes par houteille. |









| Reméde: ‘efficace: contre da” ‘fitvre
paludéenne..



| MALE. Seki Avenue Greg. ire,
| Maison. Demeuran, -en-—face Ja
| Pharmacie. St-Louis --ou_ chez
Les bouteilles serventde recu pour | pour les enfants. fir, Futcurern Husson, Rue des

garantie déposée. | En vente a la Pharmacie NOTRE-DAME | Césars No 425, prés. de la Rue du

La gardntie ext rendue & la remise | Rue des Fronts-Forts et-du-Centre:| ‘Révseroir. ~~
des bouteilles vides.







s Toux —anumes — BROWCHITES or ENABUEMENT:
. zi MIPLUENZA — "AFFECTIONS. BES POUMDES









_ al ae Theide Carbonique Liqueti¢

_ Sirops Assortis:
‘Garantis pur sucre raffine

Sirep—eOrgeal, de Pr aafhaitek |
de Gingembre, de Grenadine, de i :

_ Groseilles.
En gros et en detail









Varices, Hémorrhe doe, Varicscele, lébites

chroniques, ficcidents du ‘Retour Wfge, Fi

sitet tema, te eee haute
ete

annutim, qui est juatement eonxidtré par los ao ae eagle comune
atihimorrholilairee:. Dost ee eae eer ror carpe. ae Tohegue eee ts 6

je FLACON op CIE SEIOURNE sam mali étlee Pree

Peteo~ i rhe



















































Full Text
sia niiacnsenenten siete iii a




















































































s 2 iaegeicutin iat eee cere vane at -
_ spot 2 ee a








: ent ‘pour épartement....
ser

Fort-Per.





















et leGouvernementa pris les précau- , fait sentir anx organisateurs du Congrés
. AEE pre : : Banise 7 &
tions nécessaires pour les réprimer. | Pédagogique la nécessité de réformer pres-
iti | New-York.--- L’empereur du Ja- | que en tous points le 2° degré de Pen-
- MONOPOLE du NOUVELLISTE | PON. a Tecu en audience Mr Taft, ex- seignement national ‘ ‘es progrés de ; lee,
nepadbvorion j me . o * gouverneur des Philippines, qui re- trecvion puougne €p alth, sont FeELES,
= TIGN INTERDITE.} Tt a incontestables. Nous avons aujourd hui
wes tourne aux Etats-Unis pour se char- 631 écoles contre les six quiexistaient, en
. Sg cpap oot les Si a emneganety Ay Fe 4a) 4 ER OL LE. > . , nek tot ,
Voici des télégrammes recus du Cap, ect a portefeuille de la guerre eM | 5865. Je « Nouvelliste» V’a relevé ici dans -
vid steamer allemand-« Trojan. remap acemnent de Mr Root. Le MI~ | ses «Statistiques Comparées». Si toutes ces
Nous les-donnons;-bien qwils da- | ¥#40 Va invité A un lunch et @ de-) écoles n'ont pas donne tous les resu tals
tert du 8 au 10 Tanvier courant-es- | CAPE Ge ik se rejoutrait si-les Htats- }-qu’on était en droit d’en. attendre, nous
pérant que le raccord du Gable sere. | Unis réussissent dans l’espoir qu’ils | pouvons cependant hautement proclamer
pe “_ i aue la jeune République noire a, au point
q j pouong f

Te ye hont formé de maintenir la paix
en Fh Oo CPE fe yy 47% | “at - . pi the | , . .
fin op dans un In ef délai. an ide vue intellectuel, fort bien marché et

New-York.--- Le rapport annuel | n’a guére démérité de la Science et de la
_ des trusts-de-Lacier-des—Ktats-Unis, | | Vérité. Les exemples en foisonnent, a cet

anronce une diminution de 17 mil-| | égard. Mais ce nest pas tout hélas! que
lions de dollars. aa | d’avoir de beaux esprits philosophiques,

‘de ‘Tokio | Louverture du 2° Congrés Pédagogi-| de littérateurs brillants, de poétes délicats
UN” | ue aeu liea hier matia, comme nous | © dorateurs distingués, a une Epoque
ener BS Venn annonce: aa” tgeardeciz Cham-) serroet de. notre wie sociale.ah le travail.
6 a Gey gs " Teenage oe ae Me : . : > * on .

si@ poUr | bre. Le bureau définitil, on le sait aussi, | P.€xtSte pas, Ou ‘partant la lutte pour la
| vie est devenue si apre, si terrible et




i

eeTERNAN
























~ . es







LONDRES.—~ On: ‘mande-
_qgue le Japon. se



cipiter-la guerre avec la E

definir une bonne fois la situation de | est formé de MM. le Dr Léon Audain, | enue ob bere
a Loree, avant qu'il ne “soit contre- | président, Windsor Bellegarde, rappor- | 5 brutale, o& tout enfin, invite Vhatuen
ccarré par-ouvertare du canalde Pa- | tear, Charles Boucherean, secrétaire. | aux choses positives et pratiques, sous
nama, qui rendra ses. mouvements | Done les travaux de cette importante | peine de rester inactifs etd étre inoccupés.
beaucoup plus diffieiles.--La compa- | Assemblée, ~ oeuvre due, redisons-le 3 La nation haitiennen a pas besoin, al’heure
gnie du chemin de fer japonais de Ie | Vintelligente initiative du remarquable | actuelle, de prendre « Athénes ep modele»
Corée a refusé de transporter la gar- | Président de l'Association des membres | quand fs tu faut arene b pout BE pas
de de la Iégation russe de Ghemulpo } du Corps Enseignant, Mr L. C. Lhéris- | feptrer dans © neant, sy ras Yen deh.
A Séoul. _ "| son, vont avjourd hai commencer, ¢t | ef peissan's Ot assurane a granceut. “he
LONDke Les chaudiéresdu croi- fermement encore. Nous le souhaitons do | nitive et ha sane | robuste 2 seule in de
NDREs.~-Les chaudieres GU CrOl- | reste’ du meilleur de nous-méme, Quel | poursviste le sdle qu’elle doit rempur,

seur anglais « Wallaardo ont frit ex- | est le but primordial de cetteceuvre ? On I dans le monde civilisé, comme premier
plosion GY rade de Sidney (Austra- j 5 én est rendy cerlainement compte avec al- peuple nolr libre et indépendant. La jou :

He), tuant et blessant 438 hommes de : -nesse a besoin, en effet, quo Tur inspire
pol Leeland leben FO ee einen

Véquipage. —

| sanice en parcourant licircucaire, combien | | . ety q }
le goft des choses utilitaires.. Lédtude des

. Sp Glogpentet de Mr.L..C. Lhérisson, et de)
terest 7 2 . « .
NEW-Y onk.---Li commission des







Mite Lucile Prophéte, professeur au Pen- | sciences doit jouer un role aussi Pe
a ee eo etter Lilfe-





pm atts eM St SPREE R OY

















PITES res ti Sti sou~ TEIN CTO TEE. | values LA ce Qu “senti
enn fae an ai} ery gt=)-dire: Aonkt- 1896, le ler he Te PEL £. s€ bu
| Tat enn eee ae ET Conor Basie t-gui s’était | gres Pedagogique, ef
~-de-Panama,recommandant 1appre- Congres. de- lEnseigneme ft - qui 5 Ctal t _—_ qe a . it Cone 2, & a ‘ le

bation du traité FOPPtO~ 1 ouvert ia-Capitale, avait donaé, én Fesu- | Vote. ce Cont 1s Yon See eT
du traité. — | cours -de leurs-discussions sérieuses, dans






A > | mé de sés longs et savants travaux, toute | série
naive | une série de réformes judicieuses propres | !importacte 7 ¢forme de Venseignement- lever le prestige de 1 Enseignement pri-| condairet ravail important et nécessaires if ~
ard Janvier | en est, digne Atous égaids de mériter la
veut se | sétieuse attention de notre Gouverne-
pment. oo a
Gependant, que le Congrés Pédagogi-




LoNDRES.---Un_ hawt form tion
du Mikado a déclaré que la.





















1G 2° Wongies Ext RogIque Vent
livrer Aun examen approfondi de nom-
| bre de questions intéressant Ja marche et | endant, gogi
~™ ear ce ne se @ | le développement de I Enseignement secon- | que saisisse bien la portée réelle de PCiu-
de race gu’une question des avegar-— daire, convainén, une foisde plus,avec rai-j vre a accomplic pour. le bien général. il
der les intéraéts come ws. | son, que «del’Instruction des masses popu | ya une question, —qu’il ne l’oublie point, --
es intéréts commerciaux du Ja-| 7? t: sere tten tui dott pl | set cal

pon et ceux de l’Eurone en Extréme- | laires et de accession & ja lomiére d'un | qui. doit planer sur toutes autres et q
‘Oden nombre de plus en plus considérable d’in- [est ca itale, maitresse, supérieure: c'est
ee Rae ee ae | telligences, peut seulement nous yenit le [celle de I'Instraction morale et civique a
Lj Se ciations “des ouvriers dey salary... organiser d'une facon sérieuse dans nos
iverpoolet de Manchester ont offert | ° Mais— demandons-nous le--~ quelle est | Etablissements d’instruction publique. Si
| Pinstruction générale a fait des pas immen-

leur appui aux grévistesde Barcelonne | la’pensée-mére en quelque sorte quia |















AES PLOp
- Inais encore ceux de






















Ronee hui doit. eects a a
ot la famille, la véritable éducat
générations, n’a pas des moeurs irrépro-.



chables, par suite de circonstences nombreu- |.

ses,l'école, dis-je, doit devenirun lien d'e en}
seignement “wioral ef civique, pour_donner.
“aa pays demain, 2 part, bien entendu, des |
dotelligences, des caracléres.
Que le 2¢ Congrés Pédagogique com-
prenne donc la nécessité de faire reposer.
-gsur_des bases solides et durables, l'a@uvré

moraleet civique dans nos diverses scales | a
wil se pénéire bien que Pinstruction pro- | 4,
essionnell 4 caractére pratique et utili« Q

_taire re-—-da-—jour,—n
pas avoir contre elle,-surtout dans en-
seignement secondaire ow il. faut... penser.
@’abord A former des hommes-~et pas au-
tre chose avant, «d’étre essentiellement
particuliére, de n’étre pas, en constquen-
ce, générale ou vraiment humaine; qu’-
_il serute sanalyse minnutieusement les aspi- |
rations actuelles da peupte haitien,la di- |

-versité des besoins sociaux, pour ne pas |

avoir atrouver défectueux plus tard

systéme d'instruction qu'il prépare, qu'en- |

fin lon ne se preoecupe pas spécialement |
de faire prendre l’enfant.qui n’appartient |
pasencore 4 lenseignement supétieur, |
lew de spéctalisation pure,
_ proposition ‘ou un théoréme de géomé:- |
trier, selon le mot de Paséal, au lieu de |
développer, pendant que le terrain—est |
propice, ce que Comte appelle «les ins:



eerste &Viabtant sui VaRépublique PLaI-
u souffle aussi sur la France, le pays que |

nous imitons.et duquel nous empruntons |

tout.

Que nous en dégagions alors ce qui

~ “convient le mieux a notre milieu

Cependant, rien n'est 4 redouter-a-Fé=
gard d’un congrés composé d’hommes si
profondément “penétrés de leur sujet, quis
ont un si grand souci -du-régimie entter |
de notre systéme d’ éducation nationale,
et qui comprend surtout que la ques- |
lion de Penseignement , aceite époque..de4
‘motre histoire, mest pas seulement une |
simple guestion ‘morale, mais encore et sur



OR: AMERICHIN:






Conreiges Ts esept. or | 45 */°
Consolides, 6 oh, e " 64g%
ee
( Blections.

. Les blections a Port-au-Prince : se pour-
soivedt\toujours dans le calme le. plus.

parfait. --- Ont &é élus comme Conseil-
lers Communaux:
MM. Adolphe Sambour: De Bonaven- |

ture, J. A- Sergile, H. Amblard, V.Gan- ide

thier, Emile: Bianchard, S. Casimir, AL
Rémy, Ch. Duplessy, Aug. Magloire, |
Edie: Bazelais,Stémo Vincent? Ofilon:
Séjourné, A bert Crepisac. et Herinann |



r —~Embarquements —



comme.@-une4















dats au Skat
Aux Gonaives? > C
-Sterlin quia été éla Dé







16 de cette e ville.

‘Sur le paquebot francais -¢Saint-Simon>

en partance. pour le Cap et | Europe, ont | Fi

été vies gut office | les be liar per





x la. Madeleine Le
mbres du Comité d’ofgan






vogue ce soir a cing heures trds précises, &

relatives 2-lonverture de l’Exposition.
Ils sont instamment priés de ne point

manquer-a~cette importante réunion. Sane

&
aw

4

C'est pour novs Poccasion de rappeler ]
|au public que ouverture de Exposition) ©
| est irrévocablement fixée 4 dimanche pro- |

chain, 17 du courant .

cette féte du Travail promet d’étre aussi
| brillante, —- sinon plus que celle dil ya
i deux ans.—

#



1 Exposition. :
_ Elle sera le superbe couronnement de



comme €n 19018, ¢
haitien | dans ses formes diverses.





ci aura pn caractéte autrement ciguifice

| Centenaire

Pqutle mieux “Wemonive notre vitalicé, qui |

| ala puissance de fortifier et d'asseoir cette | P
len favear du Pays. et du Chef de ees .

| Indépendance conquise au prix du sang,

et. que-nous-ne- Powyons conserver qu’a la
Le labeur incessant de |
| quiconque s’adonne 4 une ceuvre utile,
Fest la condition sine qua non de notre exis-|

i faveur da Travail.

| tence comme peuple: que chacun le com-
prenne!
~Cest_ ce que la Madeleine a ‘pris a -ta-

| pays;-c'est en-cela-que sa louable

Â¥ gy

aleur et combien no

en assuret la fructification.
Crest Me Justin Davor, I’

tear, l'un des présidents de

| nationale du Centenaire, qu

Cae Mele. » Doteae |

ition de la Madeleine son sont ton: {¢ . ao y 6. sre pot ee an

Vetfet d’arréter les derniéres dispositions | Rodolto Pigedo et ae Santoni gf nes
| rique Deschamps et Raoul Abrea, ains
4aqne notre Directeur Mr Pillerano Alfau

= Chancelier de la ‘Légation.

-{annuelle, sous- la- -présidenc’
Les nombreux envois des exposants ar-] n Bt
| rivent sans discontinuer a la Madeleine, et |
| nées pour le salut d'Hai i a l'occasion
Cenlemsie, on a eu le plaisir d’entendre
‘Nous. poblierons facessam- |.

| ment le programme qni sera arrété.
tincts altruistess, ou, comme l'on dit ac

~tuellement, le ioble sentiment de la.soli-}-
darité sociale. Le vent du positivisme qui |

| gui a charmé. Vassistane: :
| surs<-d' une

{eres du CentenairesNos industrels, artl- |
|) sans et -artistes, » wont montrer cette année, |

que peatle Travail |
| élégants, préconise I: la eOncorde er

[vail végéneratenr; ==-enfa t
| gusie A bert dont da parole Sai



na
pment

Hf-que la précédente..Cest..qn'ik-s'agit;--
I cette fois, a” apporter ‘ la cél lébration du |
[tanta tendre—teus nos efforts |

| « Bulletin Religieux d Haiti » gui vient
ide paraitre,
| fessant. --= | cont



che de démontrer periodiquement au

a fate de diciancte seta done, 2 2 tous | :
a i pointe de vue, un riotl



























-estimés-contréres er amis, Messi¢urs En

Les visiteurs ont €té regus par Me te

AVEglise Wesleyenne- =
Salle comble hier soir & VEglise Wes
leyenne;- pour la Réusion Missionnaire

distingue



poéte jérémien Exzer Vil
Outre les priéres et camtiques enton







-le Pasteor Picot, Me Evzer os























Relloatle 4 ql: dane un , sbeeek de

e Pa steur , Au
jae, forte
° ane vibra ate tf
capitulation de nos fautes en ages exhor-

les plus.
honnétes vers I union et le bien. oS
Le Rév. P, Picot cié:ure par une pricve-





En résumé, belle et saine Sous, =
surtout. réconfortante. bees lee

~ Bull tin, Religi eux.

~ Ley numéro. de la 40 du.



est -paric sliere nent inté-








. nel

‘le discours d’ouverture..-~- A ce pond

e vue comme -par ailleurs, «-- il.
| done tin vrai régal. d’instruction ciyigue | |

‘y aura]

pour tous ceux---patriotes ou-dilettantio | ‘ ie

qui iront assister a
“silo,

&

heey back 7 Expo: : :








ha ru eo de S. e de. Cin
Président Nord Alexis os .
Pondée le 13 Janvier 4900 MA. OTH
Convocation | Mme Fanny Thebaud.
ecins fondateurs, les ndte. See née Mont-Rosier,.
4 Sag re femme diplomée de. la faculté

decine de Port-au-Prince, ancien
ple & la Maternité

romptitude, “ext

tation “94 A heures du soir.






















Consultations de 7 a. 9 hres du matin.









. | sallek ler Pescay (accouchements) |
Z - 5 Déce embre. ~~ femme hoilienne

ie Un F bordaut® Fi ré-
— (Léogane ) amenée de la_vil- [

oe — le en travail, pereen vivant. parateur de Pianos

13 « Une femme ang! alse (Kingston)

_Gorvice New-Vork-Haltl) — eevee vsante. | (’rancais) de p assage

am || wom | 20 « Une femme haitienne ( Pétion- .
oltre ses services.

. _, ville) fille vivante.
Le steamer «FLanpriad partira | OT « Une femme hnitianne ‘¢ Pétion.

{éférences

. Dreyfuss,

~-jeudi 44 courant 4 40 heures du ville) fille vivante-
onne-Fol, 106













. 28 « Une femme haitienne (Port-de- |
aa ea ea St-Marc ,Gonaives, . Jé-) * mene Paix) file vivante, |

a iragoane et Is Kingst pre] A “4 ferame. enceiuie.
= nantiaeaal eae et passagers. | - Salle Duchatellier Cg, gynéeologie) —

: ee

Port: au-Pce, 43 Janvier 4904. a oo : Salle |} Paret ( isolement. )

f io & * ae @ #8: Ho @ ‘
FE Herruann & C foents,| = See ohana
_ Donne. 7 consultations

: Quinzaine de service”
“du. der uu 15 Eanes 1904










Rhum Labbée Barbancourt

ett

Monsieur Lappkte BARBANCOURT,
| distillateur, liquoriste, 43 années de
pratique, ancien associé et Directeur
ge des Usines de Vhubitation <«fB-
| toile» (4 Lavaud), dans la Plaine du
















Mepecin OCHE Log
~ Monsieur le Docene Riboul,






- Eatern Internat PS -Mépecin Anibrent =| Cul-de-Sac pour la fabrication du Rham
ie Prddcduiné est celni de Vensei- j : Meal 6 Doetear Auguste ‘Lechawd~ | et du Tofia, yal: aobtenn des médailles
gnement secondaire udapié aux be- | a toutes les Expositions . tant a Vétran-
soins du pays. I Assintinls, » Eleves siges femmes... +t ger “quer Haiti et dont il a toujours

[ Plnstitiition renonveite se-propose— beg dminisiration: Oe {86 te seul fabricant,—- _ ~

clientéle, gue dna cemnr: wa record,
Passociation qui existut entre lui et Mr
Dupré Barbaneoutt, con frére, est dis.
soute depuis le mois ile Mars 1902 et
quiil continue depnis a fabriquer ce

fois éclairés, honnétes et patriotes, . Présorier, Dt 1. B. JEANTY
Les Condilions sont modérées, en § | Secrétuire, Dr Sr-LEGER PERRIER.
raison de la situation. Zz “
Pour plus amples rens seignements |



F ‘vadresser an Directeur soussigné, ~
~ ft -PBENEDICT. | ns MEME RHUM, tanLapprécié des amateurs
Aus C4 le 1" Octol 1908. : Reépucrion pu TARIr | pour Son ‘comple: ‘personnel, sous Ja
Se ee clobre ¢ Afip dencourager les producieurs | dénomination de:
« L'Edlucalion éléve Thomme t i Ta | iP Alcool, rhum. et “tafia, en leur facili-.



dignilé de son etre ». ~ Ftant le tr ansport a ur prix mine par hi Labbée: Bar ban court
un og “ole ferrée; be ode Compagnie: des mins- ne
- | dele he Pk ‘iL de. Sae.d’: =Dé bit_en-gros- et_en détail,

| de fer dela aine. da Cul-de- Sae,d’ac- Rhu ini = Ehpivin = Alovoks = Tapa.

artement des. Travaux.
‘hargeurs de ees a, Avenue 4 ohn-B own
"du derdar : lk. tue ba














“ies 101, rue yduCentre.
dstard.@0.45 par barrique ] Coupe Moderne et Elégante
- EeDone entie Port au- DracoetWiekg Spécialité de. coupons s pour pantalona
maine al ‘Saumatre,$0. 60 par. barrigua,- et gilets de premier choix.
Les. x bees ee ont retourne oi La maison la mieux assortie de tovte
wide 0:02, : ati en étojfes | fantaisie, Cte:
ee a quetles et Mepis ‘militaire

ca





























—— AA ¥: ‘I Ss. . Pon. d a ao ] 399 2
“116, vue de la Révolution, 1 i
BLAS VIERAS_

Entreprise (aux Ganeuses sie
_Propridiaire et Distillateur, Liquors ay ie

Port-au-Prigee—-- po eee

24, “Rue des. Miracles, 2. Bitter Ely giénique, |
g lace J Déjardin Th. Luders & Cie. | Stomachique, digestif et anli-miagma’ eS op
*, FOU RN ISSEUR- = _ Liquenrs. eb _ assortis. ie

du-Grand Cercle de Port-au-Prince | VEN: oe See
du Restaurant de la Paix: Jes

« du Commerce]

de Hotel Bellevue Surfine et clarifiee, (grae

nto Hotet de Brame ~~ Cigares ¢ cubes ore gros t detail.

@ Patrie ee
du Grand Café | Allez voir el vous ne sortirez pas | oo ies -
du Bar Fin de Siécle sans étre content et salisfuit /- “ én tous genres. :
du Bar du Commerce | ~N.B.—A partir de la Noél, Pétablis- | Fabrication de Cereueils simples. et
| sement restera ouvert toute la nuit. ~ de luxes, décorés a7 extérieur-
















~ Importati ion de

« des Amateurs.































« Nouvegu-Siéele | ual == | et-capitonnés 4 Vinterieur ae
« de la Chambre} | Bouguel 4 pour Fi jangall les ei { Mari ages goek a partir: de Be 0.
- « «de i aan | Gréations Nouvelles | Grande | Splatt en i Miroitere,
wu ror . Clq 7 il le ‘ AAC LAS .
a Pasi — | "S| dreesou non, avecousaus Besar
de Epicerie Centrale Jardinieres pour tes, re spl, | Réparation¢ des glaces tachées _
du Lunch Room — Couronnes de toutes beaulés,..° | —----__a prix rédutts.-
e HE 2 ‘urgeau Travail soigné a | Verres A vitres coupes svitnsestires
pou »lresser @ Mme CHEFDRUE Moulures pour encadrements
‘BABIOLE) | Svadresserd Mme CHEFD
( J | Bois:Verna. rne Maurepas Ne 3 Variété en gobelets, verres a Bor-
Kola Champagne bouteille 45 cents. ee ayee pe ‘ deaux ef aliqueurs, ferblante- .
Limonades gazeuses 10 « | :

ries. simples et émaillées.

fau de Seltz 2 « rs Nuit et les * Jou

Syphons "10 «
Pour. les.siphons une garantie de)
1.00 par bouterlle est exigée.
Pour les bouteilles de toutes les
autres boissons, la garantie est de 10}
centimes par houteille. |









| Reméde: ‘efficace: contre da” ‘fitvre
paludéenne..



| MALE. Seki Avenue Greg. ire,
| Maison. Demeuran, -en-—face Ja
| Pharmacie. St-Louis --ou_ chez
Les bouteilles serventde recu pour | pour les enfants. fir, Futcurern Husson, Rue des

garantie déposée. | En vente a la Pharmacie NOTRE-DAME | Césars No 425, prés. de la Rue du

La gardntie ext rendue & la remise | Rue des Fronts-Forts et-du-Centre:| ‘Révseroir. ~~
des bouteilles vides.







s Toux —anumes — BROWCHITES or ENABUEMENT:
. zi MIPLUENZA — "AFFECTIONS. BES POUMDES









_ al ae Theide Carbonique Liqueti¢

_ Sirops Assortis:
‘Garantis pur sucre raffine

Sirep—eOrgeal, de Pr aafhaitek |
de Gingembre, de Grenadine, de i :

_ Groseilles.
En gros et en detail









Varices, Hémorrhe doe, Varicscele, lébites

chroniques, ficcidents du ‘Retour Wfge, Fi

sitet tema, te eee haute
ete

annutim, qui est juatement eonxidtré par los ao ae eagle comune
atihimorrholilairee:. Dost ee eae eer ror carpe. ae Tohegue eee ts 6

je FLACON op CIE SEIOURNE sam mali étlee Pree

Peteo~ i rhe