Citation
Nouvelliste

Material Information

Title:
Nouvelliste
Creator:
Nouvelliste (Port au Prince, Haiti)
Publication Date:
Copyright Date:
1903

Subjects

Genre:
newspaper ( sobekcm )

Record Information

Source Institution:
University of Florida
Holding Location:
University of Florida
Rights Management:
The University of Florida George A. Smathers Libraries respect the intellectual property rights of others and do not claim any copyright interest in this item. This item may be protected by copyright but is made available here under a claim of fair use (17 U.S.C. §107) for non-profit research and educational purposes. Users of this work have responsibility for determining copyright status prior to reusing, publishing or reproducing this item for purposes other than what is allowed by fair use or other copyright exemptions. Any reuse of this item in excess of fair use or other copyright exemptions requires permission of the copyright holder. The Smathers Libraries would like to learn more about this item and invite individuals or organizations to contact Digital Services (UFDC@uflib.ufl.edu) with any additional information they can provide.
Resource Identifier:
LTUF ( ACN6482 )
OCLC ( 0012544054 )
AlephBibNum ( 000471641 )

Downloads

This item has the following downloads:


Full Text


















OMPAGNIE FRANCA
DES CABLES TELEGRAPHIQUES

“MONOPOLE du NOUVELLISTE
REPRODUCTION INTERDITE.)

‘enilipasuio.

des an

wegen og

arrivée 4 Djarjiling (Nepal).









Panama.



diterranée.





blessés. ;

Wasnineton 10,— Le Secrétaire |
de l’Agriculture américain a de nou- |
_veau déeclaré que les Etats-Unis pour- |
pont bient6t subveniraleur consom- |
| grace a la créance tacile et commplaisante | : .

gu’une véritable série de dénonciations | P acé par un contrebandier de profession.
i contre moi trouvait auprés deux, jai dd |

| avir afin de protéger les intéréts de ces | POUT avoir mis mon pavillon en berne

‘mation de sucre,

Lonpags 9.—On croit a St-Pélers- |

bourg .qwuue entente est possible
dans le difféiend russo-japunais, si

da Russie recounait le protectorat du |
dapoa sur la Corée et qu’a son tour |

le Gonvernement da Mikado recon-



Lonpaks-9,—--Lexpédition..mili-
aire envoyée par le gouverneur des |
glaises contre le Thibet est |

Le Sénat américain a accepté 2 |
Punanimité le traité- sur le Canal de |
| longtemps. Lesmoyens sabuls n’ayant pas | > wpe
| réussi, il fallait recourir a des dénoncia- | Ment quelqu’un ayant milité de prés dans
Hohenzollerns partira pour l’Llalie; | tions auxquellesles événements politiques | sa polirigue, ¢f que mice figement Sem
&son bord sembarquera Pempereur | qui se déroulaient en Haiti donnerait un |

~ Beruin 9.---On dil ici que le yacht |

d Allemagne pour entreprendre un |
long voyage sur les cotes de la Mé- |

Paris 9.— Les troupes russes ont |
mis.en déroute en Mandchourie une)
orle bande de brigands; ces derniers |
nt eu 200 morts et plus de 200,

Lo Port-au-Prince (Haitl) x Vendredil,

Hitt orem tala





































































a

UNE JUSTIFICATION

Nassau, 17 Novembre 1903.

Monsieur Je Directeur,

Veuillez avoir l’amabilité de donner
publicité anx documents ci-annexés, qui
[me justifient d'une dénonciation grave
[dont j'at été Pobjet dans les circonstan-

ces suivantes. ~



isemblant de véracité.

signé.
| “On employa tous les moyens pour les
len fruster, et, en fin de compte, on leur

| valeur.








compatriotes jetés a Inague,

| énergiques; et, secondé

es par
| Général d’Ulaiti a New=York-Mri).

"9





_hait celui de la Russie sur la Mand-










Bog mceéent Télection dés” gé

néraux Reyes et Gonzales Valencia |
omme président et vice président |



ela Co
-eu lieu la re

mi bi
»



‘Unie da territoire affecté au dépot
le charbons dans la baie de Guan- |
tanamo (Uuba).—Le ¢Kearsage», qui |
porte Paural Barker, a salué le dra- |
peau cubtinds 21 coups de canon, |

puis hissé le drapeau américain sur
‘Campo Maccalla en présence de 50
hommes de débarquement.

“Haver 8 — Café Haiti 45.59:

a



9.— Des nouvelles de |

0

lNicolas--- et celai A Boston,-- le Conces~-

gue un délégué spécial

Uplaintes que javais formul

que les valeurs nécessaires au paiement de

| bilan, en banqueroute.....

ma citerne, moyennant finances.



Ma présence 4 Inague génait depuis | : . .
P ome | connaitre qu'il y favdrait au Gouverne>

| posait.

paya en chégues sur New-York de nulle | vaillé.

Les instructions sollicicitéesdu Gouver- | + Gil Nord. ; ESE a
nement Provisoire me faisant détaut, | TUBE 28 be Nora pour mM avoir épargne
| cette cruelle humiliation de me voir rem-

Les protestatigas do Coasulit” furene | "ee O1x
P ie Consul | 22 Haiti était trop inseleate et méritait
Eo 3 _ce-chadument. Ce fut une calamité natio- ~

| sionnaire. qui.y réside dit expédier A Ina- | ae ce |
ey pour enguérir des | faire Poceasion de repoutssances, Planant

ées Contre son | ae ae
| donnaient libre cour A cette époque, j'ai

agent local, touten m’apprenant, par lettre, | jue,
g % . PP % Pp & pavillon

[cra de mon devoir de mettre |
|. [ces gages luiavaient ééversées longtemps | °° TD

“44.— Hier & midi-a | avant le retour decestravailleuts haitiens, |
mise officielle aux Etats-|

‘La haine contre moi redoubla. Vos |
lecteurs se souviendront du procés-verbal |
déposé de douze"Haitiens qui avaient re~ |
tusé de consentir A jeter du poison dans |

EL RE Le ence estate peter gente eeettr







* a

























































































des inconscients ou de noms effectifs. Ou
en envoyait méme jusqa’an Camp miii-
taire de Cagnette! Enfin, pour s’assurer
de ma retraite et de ma dégradation, l’on

}entreprit des démarches persounelles tant
| & la Capitale qu’au Cuip-Haluen avec le
| résultat de se voir promettre de me rem-

placer au poste d'Inague.

Fort heureusement que, de poste d'in-
térét purement commercial comme autre-
fois--ce consulit--acquit d importance au
point de vue politique de par larrivée
des exilés. Je fus donc le premier a re-

e Général Nord fit la sourde

) oreille aux recommandations 4 lui adres-
En Juin 1902, j'avais soutenir,com- sées en faveur demon dénonciateur, grand
me Consul d’Huiti,. one .réclamation de | contrebandier, et nomma ace poste Mr
| six mille dollars; prés;-montant de gages
‘d'une cinquantaine de compatriotes reve~ |

Alphonse Larreur, nomination qui m’é-

pargaa-Vhumiliation de me voir succéder —

La m7 ae $ & »
nus de Nicaragua oft ils avaient été expé-| a perl gai m avait donné le plus de fil
digs pour travailler, par contrat diment | ° TStorere et qui, tout récemment, avait
| oublié de compter avec ma_patriotique

| vigilance et tenacité en faisant rendre a

mes ressortissants les six. mille dollars
pour lesquels ils avaient pénibiement tra-

‘Toute ma reconnaissance est donc ac-

Je nignore ps que jai été dénoncé
lors de Paceident de la Créte--Pierrot.A
Inaguel’on se plaisait Adire,a haute voix,
nale, ec méume au Camp de Cagnette l’on

imposa le silence 4 ceux qui en voulaient

au-dessus des rivalités politiques qui se

t




e

-Lesélans patriotiques qui fon

nonceront jagement sur cet acte dicté par
- Cordialement, - ALonzo P. HOLLY,
= Ancien Consul d' Haiti.

A Mr A, Larrcur, Consul d’Haitia Inague,

Nassau, le 6 Aotit 19
Monsieur le Consul,



Chaque vapear se rendant-€n Haiti ap- | | Vous wignores pas que j’avaia été. dénon-

4A portait des dénonciations signées soit par | cé, par lettres, en plusieurs fyis, tant au

441 Décembre 1903

resser les communications aux bureaux du journal, angle des rues Bourjolly & Fort-Per,

ss vibrer les
; : : oes : coeurs. a 'y 7 . : ‘ * : ;
Le. délégué. spécial arriva inopiné: | rs 4 l'approche du Centenaire, pro
ment, et fic son enquéte. Trois jours a] contimey SOF cles
: |.an sentime st de pa ;
prés, ’honorab'e agent local déposait son | ~~ € patriotisme angoissé.















Yee en tran : {
réexpédiais aux Gonaives, centre du mouve-
ment révolutionnaire. . ia
Quelques-unes de ces lettres vous sont mé-
_ me passées-sous les yeux, si je ne me trompe, -
ainst que sous ceux du Général Brice.
Etant donné que vous miavez Pp
Inague depuis plus de six mois, puis-je yous 13 |"
demander de me faire savoir si vous avez” pay
controler ces déuonciations inléressées et par-
ties d’ennemis cachés, soil par votre police,
‘soit par i ae avec les autorilés.

















_ four a des pieces que la

“ne cae a ie marchandises. reques fant |
_en transit,—leur dépét dans les entrepéts du |
~ Gonvernement étant obligatoire;—-qu a leur |
expédition.

Si toutefois vous n’auriez pas encore puisé Mshaied? fe Consul,
des renseignements auprés d’elles, je vous J'ai Yhonneur de vous accuser réveption de

saurais infiniment gré @ouvrir une corres- | Votre lettre de.ce jour, an No 141, et, en ré-
pondance dcette fin, tendant a eonfirmer ° ou [ponse, de vo déclarer qu' ‘il n’y & pas eu de |
4 démentir le fait qui m’avail été reproché: — | Consignations d’armes et de munitions recues | giaiij
-eelui d’avoir recu et expédié des. armes. et | i cetig Ae) yeh paséée,.en transit pour compromeliati, } °
munitions au cours. des événements. dont le | Hail. Veuliez, €tc. sulat; et donne: e démen
Département de l’Artibanite tut le théatre, de} Se = P W. D. ARMBRISTER - advorsaire
Juillet 4 Octobre 1902. . "Magistat-résilent. i

fl va sans dire queles Antorités ce eee nes
doivent vous fouruir toutes les
























~ Ec a age



cotachaar— 4
Veillezagréer, M. le Consnl, ‘mes remercie- 142.—Inague, le 24 Aout 190
ments anticipés. | Mr A.B. eile Agent de capers Inns gies:
(Signé :) Dr A, -P. HOLLY. - Monsieur, a

Ancien Consul d’ "Haiti, ete. | En votre qualité d'unique agent. a
a | peurs qui foal escaled Inague do qv Als
amp eed | viennent, et de tous ceux qui eee

COSULAT D'HAIT! DANS LES BAHAMAS. Foi ely me tals Bete

Ne 146.—Inague, le 31 Aotit 1903.
Mr le Docteur A. P. Hollly, Naxsa

Monsieur le Decteur,
En. réponse 4 votre lettre da 6 cotrant,me

demandaatde vouloir bien faire une “enqusle | aes ee premier. ee oe
au sujet d’armes- et-tmunitions: qui auraient | Pe*pediteur “ensuite, tout en the faizan

été debarquées 4 Inagye, pour étre expédiées nit les Hay eas du ee desma
en Haiti, fail honneur de vous remetire sous nifestes et factures consulaires,

Veuillez agréer, etc. eo
ce pli, la copie dela correspondance que nous > Haiti.
avons..échangée-avee Monsieur Armbrister, (Signé yA. LARREUR, Cons Consul a

Magistrat, et Monsiear A. B. Barbes, agent ; of te i a ee
des vapeurs, de laqnelle il ressort que. ni — est un ebijour parm! nous,
ips Qui pliicaie 4 tout notre monde, .















































cun de vos navires.
- Si oui, veaillez me déclin






armés ni munitions n’oat point été débar- |00----

_ fees a Jnague,pendant V ‘anne 1992. . _Toagua, Angast 26h 1900 | Sil voulaix cbriller» 4 la ronde
Veuillez agréer, Monsieur le Docteur, Vas- A. Larreur, Esq., Consul. for Haiti Et sur tous « ee 2 5@3
_snranee de.ma parfaile considération. Dear Sing . Ya enipley

(Signé 1) A. LARREUR, Consul d Haiti. Your favor of even date, requesting infor- \
i nen regarding the landing of ammunition — —
— | and arms at this port, has been duly received. | Le Corps de ‘Masique
Ne 141.—Inague, le 24 Aott 1903. | Inreply. will say, that T have lived here for: | de recevoir ses nouveaux



Monsieur P.W. D. Armbrister, about twelve years and haye never knowa of | le Centenaire. =L ‘anifo
a etingeens “gach a case as you mention. | gant dolmin “blew

. “‘Résident Justice, —Inagua. The only arms and ammunition landed. gi
Mons sieur le Magistrat, veer tL heen for sporting. :

ca Wentllez avoir Tamabiitedeme: aire Savon ;

sh, de ‘Juin & Octobre 1902, des consignalions |
ERE ot de munitions ont été regues i ici sen]







uom du steamer ou du voilier
oul élé req ies , enfin, me | ire ‘st ces ‘or , re
mes et munitions, sil yena eu, onl été ex Vee honoree dé 66. jou
pediées en siti, par ql, pour qe port et) renseignements au sujel GU cobee
par quel navire. : te armes el demnnilions cia &é diiment recu4
de yous saufais gréde me foarnie des dn- En réponse, j je vous diral que ma résiden=
plicala dment certifies par vous de lous les | ce ici est denviron donze anné
documents exiges, par vos loisliscales dans de | jamais en eonnats:
pareils cas, surtout de la deciarnian da ‘(| vous Tailes mention, Q
pitaine.
Veullhg agveer, ele.
(Signés) A. TARREOR; Conse £ Haiti.









acte 2 Proclamation de ‘Inde. condoléances i xs famille dptarte.

dance Nationale, rédizé par Boisrond= | ~ Nous la prions de croire-que nous gar-
onnerre dans la ville des Gonaives. — [ derons un éternel souvenir de cet homme Gerveo How-York-Hahl) Pee
Art. 2. --- Un jury composé d’ hommes | hounéte, de ce soldat de valeur-€t incor- | .
ompétents,” eugene offre des ga- | ruptible qu’a &€ le Général Larrieux, | Ce
anties morales et intellectuelles i incontes- | dont les obségues ont-ea lieu.loin de ses} Le steamer tables. Les membres sont: | administrés qui n’ont pu, en conséquence, | té New-York | le a courant pour
MM. Paul Lochard, Frédéric Marcelin, | donner un dernier témoignage de leur re- | ide Ps i -
érémie, Solon Mén Oswald Durand, Leo atice 4 re€ dEpoutlles’ mortels:_ Ils. Port-de- Paix et ici ot il est atten
= : . y efaati {du samedi es eae: u quittera


















Pont eu néanmoins la grande satisfaction
id’ ‘apprendre
ot |

| passagers.
Port-au- Trina) u Décbre. 1903.

qvi leur seront sia
membres du jury dési~ | Un j jeune nglais, récemment artivé A

gné a cet elfet etdansune réonionintime. | Paris, se -prit .de querelle dans un cercle

copies comporteront la |
ie a Lavec un boulevardier quis ue de be
d $ cO! ts, dont les noms se- evardier qui se pique de bel

+ mis sous plic cheté avec reproduc: les maniéres.
ie mis Ache ne ie P | Le boulevardier, voulant pousser les
tio P | choses jusqu’au bour, lira un gant de sa

_ Art. 5. ---.Les copies seront expédiées | .
au domicile du secrétaire du.jury, N°.68, iemencn Ang ais, dont Heffieu

roe des, Casats, le 26 Décembre au plus Etonné, celui-ci dems anda 4 ses voisins

tid Ee Soe deux di 5 couron la signification d e,
t ~ Les deux ‘discour 0 Quand on lui eat exoliqué que le fait

-de-jeter-un gant équivalait aun sonifiet,












Exécutent commandes vins fins
par barrique, —1/2, — 4/4 barri-
que et par eaisses.
Vin rouge et vin Dlane extra.
Pro

sv pporr ai — le jeune étran rune} Seul yrésentants de la Ma

man r ej Bers ’assit, Ota oe det eulS TepresentantS Ue th WRAP Que
- Aiguisez xe plumes, citoyens de ses bottines et la langa dans le derriére oo

Fait a Port-au Prince, 11 Déc. 1903. ] a6 con adversaire..
Le Seeréiaire, --- Joves RoseMon. — 75 cts de gratification

er te i Avec. 25 cenlimes vous recevrez.du
_ Nous avons recu, de Jérémie, la cart Bazar du Centenaire » un superbe
de fiangailles de Mile Tutornanie Dor | simanach «Ninfa Savona.

Mr PHILIPPE MaRceL notr
Si ©. a N’usez que le. «Savon Ninfas 4904.






















rhancourt

Monsieur LaBBre DARBANCOURT,
distillateur, liquorisie, 43 années de
pralique, ancien associé et Directeur
g : Usines de Uhabitation «1 E-~
toile» (4 Lavaud), dans la Plaine du ~
Cul-de-Sac pour la fabrication du Rhum
et du Tufia, qui a.obtenv des médailles~
a toutes les Expositions tant @ lVétran-
ger quien Haiti et dont i a toujours.
alé le seul fabricaut,

A Vhonneur @aviser le public et sa
chentéle, gre @an commun securd,
association qui existuit entre tat et Mr
Dupr ré Bark gancourl con frére, est dis-
soute depuis le mois de Mars 1902 et
qu'il continue depimis 2 fabriquer ce
MEME RCM, Lintapprécic des amateurs
pour son comple personnel, sous la
dénomination de :

Rhum | bhée i Barbancourt

Débit en gros seb-er er “détai.
Rhum,-- Clairin,-- Alcool,-— Tafia.

ih sque Nationale v Haiti a Lhon- 24, Avenue John-Brown
informer les intéresses vis Sees et B41, rue. Lamarre



Les matin est eniré lannex frangais
_sSaint-Domingve » avec les passagers sul Les participants a VEmprunt. de la
| Aints venant G6 ; | Conventian Budgétaire sont priés de
Sait Conner MM. Louis Borno, | bien vouloir se présenter & nos gui-
Emilio Espaillat, meiner iF Espailiat. chets pour relirer leurs bons det finitifs
Cayes,~ MM. L.. Ve Broken, Labossie- en échange des reces provisoires,

_te, Mgr Guillaume, Péres Joffré, Huet .
Hofman a
Jérémie,—MM. J. Charles, Syney,-O-) Les porteurs de bons de [Emprunt
_Torenne, Talma Jean, S. Jean, Laguerre, | qu 10 Janvier 1903 sont priés de b'en
-Micéu, Fanon, Trsban, Larien, Osias | youloir se présenter a nos guichets
_Gourdan, Nicolas Georges, Geoges Talgi, }avec leurs litres pour les faire’ régula-
_Fraban; Georges Bandeck, Tibérins Lu-| riser, ony iascrivant les intéréts dus
bin, Michel,” dgé, Jean Constan- | guj doiveat étre ajoutés au cupilal,
tn, Bruno Philipre,. foseph Compre, Gal.
yp Tardieu, Pressoir, Loxius, A

Lescouflair, Nicolas, Vil-
ner, Martino; “Kholer; La-

5, Giv























































les et Mariages

! ides 1900 ‘Gréations Wouvelics
i =. Emprunts consolidés &

oe répartition : 4/2+/, intéréts du 1 an Corbeil les de Fleurs
Janlinidres pour diners, réceptions, .”



La Banque rappelle aux _intéressés






Dia Pe poe Sj! qué laloi du 41 Aodt 1903 doit ete | “Couronnes de loules beantés,
athie des on ' striclement phsorece et qu’aucun pale-| ~ Travail sot gné

b
p ellecing sue sat ner S’advesser é. Mme CHEFDRUB

Bois-Verna, rue Maurepas Ne 3





AVI = _ Entreprise ( Géné ‘ali

“the




sag rise (Hany sine el ‘

Port-au-Prince
21, Rue des Miracles, 21.
&a face J, Déjardin Th. Luders & Ge.
FOURNISSEUR:

du Grand Cerele de Port-au-Prince
da estecent delaPax.. 4,
ee du Commerce :
de PHotel- Bellevue —
de Hétel de France
é Patrie
du Grand Café
my Bar Fir de Siéele
du Bar du Commerce
« des Amateurs.
a Nouveau-Siécle
a dela Bourse
« dela Chambre}
« dela Poste
« du Port.,
& aa Palas
de VUnion
de lBpicerie Centrale.
oem do-Luneh Room ~ -





























a Bibliotheque nes. e MARCOU
Angle onest des rues du Peuple el 1 , Marchand. Tailleur :
l
rs

















| Calas hence (101, rue du Centre. oS
Libraires-Editeurs, Pr opriétaires. i sole e ean me
Locations: de Hate a domicile et vat ee depo enter choise :
Romans, poésies, thédtre, histoire, |! LO ie

vvesnstnnenl nett Waccei seksi Leper nn sete en

| philosophie, voyages, sciences mu-
siques, etc, ete.
Librairie classique, fournitures clas-



_ rope
a ul Seau siques, classiques haitiens,ete.
(BABIOLE) | Locations de tivres classiques. oe
Kola Champagne bouteille 15 cents.| Lecture gratuite sur place pourt des)
Limonades gazeuses | 10 « | clients des journaux du Poys. |
Hau de Seltz . € Consultations payantes @ouvraye
Syphons ‘40 g un















_ Pour les siphons une garantie de |
6 1.00 par bouteille est exigée. |
Pour-les boutetiles de toutes les | ~
_autres-boissons, la garantie ast de 10
centimes par bouteille. 1
Les bouteilles servent de regu pour |
garantie déposée. ~ ~
—- -La-garantie est rendue la remise
des bouteilles vides.

a lek i Dips SUIRAD VILLAS D, :
‘Notaire, — - Pour bara md

160, Grand’ Rue, 166. | nme.

“En face la maison Keitel & Ce bene M UsIOUE



























npagne|

DES GAABUSES / le CATAL

Boe ABAS f afi { ye Be: saree





| gal rou ehuues-— ‘BRONCHITES — EMROUEMENTS |
i AFLOENZA, Seidel bt SESE POUMGHS os























Préparés avec de /

. [ EB aU St b vr ’ a +
adel Acide Carbonique Liquetié-
. Sirops Assortis —
Garantis pur sucre raffiné :

Sirop C'Orgeat, de Framboises, :
de Gingembre, de Grenadine, de

Girosellles. a
En gros et en détall —







ares, ‘Hémort ngides, YVatle ocale
chroniques, Aecidents du Retour

Co aal fait Poricinalité de cot Ellul, et re qui expliqne aa su

lea principes atife dea feuillen ef de Vérurce Tadeo

ge
anno, qul ont jodtement eoulders per on malering weal
Antihémorrhoidaires. « Dos: Us Nerré AGiety cat oC eras. dens, a’

er ae eee SEJOURNE

9) ee











=e



Full Text




















OMPAGNIE FRANCA
DES CABLES TELEGRAPHIQUES

“MONOPOLE du NOUVELLISTE
REPRODUCTION INTERDITE.)

‘enilipasuio.

des an

wegen og

arrivée 4 Djarjiling (Nepal).









Panama.



diterranée.





blessés. ;

Wasnineton 10,— Le Secrétaire |
de l’Agriculture américain a de nou- |
_veau déeclaré que les Etats-Unis pour- |
pont bient6t subveniraleur consom- |
| grace a la créance tacile et commplaisante | : .

gu’une véritable série de dénonciations | P acé par un contrebandier de profession.
i contre moi trouvait auprés deux, jai dd |

| avir afin de protéger les intéréts de ces | POUT avoir mis mon pavillon en berne

‘mation de sucre,

Lonpags 9.—On croit a St-Pélers- |

bourg .qwuue entente est possible
dans le difféiend russo-japunais, si

da Russie recounait le protectorat du |
dapoa sur la Corée et qu’a son tour |

le Gonvernement da Mikado recon-



Lonpaks-9,—--Lexpédition..mili-
aire envoyée par le gouverneur des |
glaises contre le Thibet est |

Le Sénat américain a accepté 2 |
Punanimité le traité- sur le Canal de |
| longtemps. Lesmoyens sabuls n’ayant pas | > wpe
| réussi, il fallait recourir a des dénoncia- | Ment quelqu’un ayant milité de prés dans
Hohenzollerns partira pour l’Llalie; | tions auxquellesles événements politiques | sa polirigue, ¢f que mice figement Sem
&son bord sembarquera Pempereur | qui se déroulaient en Haiti donnerait un |

~ Beruin 9.---On dil ici que le yacht |

d Allemagne pour entreprendre un |
long voyage sur les cotes de la Mé- |

Paris 9.— Les troupes russes ont |
mis.en déroute en Mandchourie une)
orle bande de brigands; ces derniers |
nt eu 200 morts et plus de 200,

Lo Port-au-Prince (Haitl) x Vendredil,

Hitt orem tala





































































a

UNE JUSTIFICATION

Nassau, 17 Novembre 1903.

Monsieur Je Directeur,

Veuillez avoir l’amabilité de donner
publicité anx documents ci-annexés, qui
[me justifient d'une dénonciation grave
[dont j'at été Pobjet dans les circonstan-

ces suivantes. ~



isemblant de véracité.

signé.
| “On employa tous les moyens pour les
len fruster, et, en fin de compte, on leur

| valeur.








compatriotes jetés a Inague,

| énergiques; et, secondé

es par
| Général d’Ulaiti a New=York-Mri).

"9





_hait celui de la Russie sur la Mand-










Bog mceéent Télection dés” gé

néraux Reyes et Gonzales Valencia |
omme président et vice président |



ela Co
-eu lieu la re

mi bi
»



‘Unie da territoire affecté au dépot
le charbons dans la baie de Guan- |
tanamo (Uuba).—Le ¢Kearsage», qui |
porte Paural Barker, a salué le dra- |
peau cubtinds 21 coups de canon, |

puis hissé le drapeau américain sur
‘Campo Maccalla en présence de 50
hommes de débarquement.

“Haver 8 — Café Haiti 45.59:

a



9.— Des nouvelles de |

0

lNicolas--- et celai A Boston,-- le Conces~-

gue un délégué spécial

Uplaintes que javais formul

que les valeurs nécessaires au paiement de

| bilan, en banqueroute.....

ma citerne, moyennant finances.



Ma présence 4 Inague génait depuis | : . .
P ome | connaitre qu'il y favdrait au Gouverne>

| posait.

paya en chégues sur New-York de nulle | vaillé.

Les instructions sollicicitéesdu Gouver- | + Gil Nord. ; ESE a
nement Provisoire me faisant détaut, | TUBE 28 be Nora pour mM avoir épargne
| cette cruelle humiliation de me voir rem-

Les protestatigas do Coasulit” furene | "ee O1x
P ie Consul | 22 Haiti était trop inseleate et méritait
Eo 3 _ce-chadument. Ce fut une calamité natio- ~

| sionnaire. qui.y réside dit expédier A Ina- | ae ce |
ey pour enguérir des | faire Poceasion de repoutssances, Planant

ées Contre son | ae ae
| donnaient libre cour A cette époque, j'ai

agent local, touten m’apprenant, par lettre, | jue,
g % . PP % Pp & pavillon

[cra de mon devoir de mettre |
|. [ces gages luiavaient ééversées longtemps | °° TD

“44.— Hier & midi-a | avant le retour decestravailleuts haitiens, |
mise officielle aux Etats-|

‘La haine contre moi redoubla. Vos |
lecteurs se souviendront du procés-verbal |
déposé de douze"Haitiens qui avaient re~ |
tusé de consentir A jeter du poison dans |

EL RE Le ence estate peter gente eeettr







* a

























































































des inconscients ou de noms effectifs. Ou
en envoyait méme jusqa’an Camp miii-
taire de Cagnette! Enfin, pour s’assurer
de ma retraite et de ma dégradation, l’on

}entreprit des démarches persounelles tant
| & la Capitale qu’au Cuip-Haluen avec le
| résultat de se voir promettre de me rem-

placer au poste d'Inague.

Fort heureusement que, de poste d'in-
térét purement commercial comme autre-
fois--ce consulit--acquit d importance au
point de vue politique de par larrivée
des exilés. Je fus donc le premier a re-

e Général Nord fit la sourde

) oreille aux recommandations 4 lui adres-
En Juin 1902, j'avais soutenir,com- sées en faveur demon dénonciateur, grand
me Consul d’Huiti,. one .réclamation de | contrebandier, et nomma ace poste Mr
| six mille dollars; prés;-montant de gages
‘d'une cinquantaine de compatriotes reve~ |

Alphonse Larreur, nomination qui m’é-

pargaa-Vhumiliation de me voir succéder —

La m7 ae $ & »
nus de Nicaragua oft ils avaient été expé-| a perl gai m avait donné le plus de fil
digs pour travailler, par contrat diment | ° TStorere et qui, tout récemment, avait
| oublié de compter avec ma_patriotique

| vigilance et tenacité en faisant rendre a

mes ressortissants les six. mille dollars
pour lesquels ils avaient pénibiement tra-

‘Toute ma reconnaissance est donc ac-

Je nignore ps que jai été dénoncé
lors de Paceident de la Créte--Pierrot.A
Inaguel’on se plaisait Adire,a haute voix,
nale, ec méume au Camp de Cagnette l’on

imposa le silence 4 ceux qui en voulaient

au-dessus des rivalités politiques qui se

t




e

-Lesélans patriotiques qui fon

nonceront jagement sur cet acte dicté par
- Cordialement, - ALonzo P. HOLLY,
= Ancien Consul d' Haiti.

A Mr A, Larrcur, Consul d’Haitia Inague,

Nassau, le 6 Aotit 19
Monsieur le Consul,



Chaque vapear se rendant-€n Haiti ap- | | Vous wignores pas que j’avaia été. dénon-

4A portait des dénonciations signées soit par | cé, par lettres, en plusieurs fyis, tant au

441 Décembre 1903

resser les communications aux bureaux du journal, angle des rues Bourjolly & Fort-Per,

ss vibrer les
; : : oes : coeurs. a 'y 7 . : ‘ * : ;
Le. délégué. spécial arriva inopiné: | rs 4 l'approche du Centenaire, pro
ment, et fic son enquéte. Trois jours a] contimey SOF cles
: |.an sentime st de pa ;
prés, ’honorab'e agent local déposait son | ~~ € patriotisme angoissé.












Yee en tran : {
réexpédiais aux Gonaives, centre du mouve-
ment révolutionnaire. . ia
Quelques-unes de ces lettres vous sont mé-
_ me passées-sous les yeux, si je ne me trompe, -
ainst que sous ceux du Général Brice.
Etant donné que vous miavez Pp
Inague depuis plus de six mois, puis-je yous 13 |"
demander de me faire savoir si vous avez” pay
controler ces déuonciations inléressées et par-
ties d’ennemis cachés, soil par votre police,
‘soit par i ae avec les autorilés.

















_ four a des pieces que la

“ne cae a ie marchandises. reques fant |
_en transit,—leur dépét dans les entrepéts du |
~ Gonvernement étant obligatoire;—-qu a leur |
expédition.

Si toutefois vous n’auriez pas encore puisé Mshaied? fe Consul,
des renseignements auprés d’elles, je vous J'ai Yhonneur de vous accuser réveption de

saurais infiniment gré @ouvrir une corres- | Votre lettre de.ce jour, an No 141, et, en ré-
pondance dcette fin, tendant a eonfirmer ° ou [ponse, de vo déclarer qu' ‘il n’y & pas eu de |
4 démentir le fait qui m’avail été reproché: — | Consignations d’armes et de munitions recues | giaiij
-eelui d’avoir recu et expédié des. armes. et | i cetig Ae) yeh paséée,.en transit pour compromeliati, } °
munitions au cours. des événements. dont le | Hail. Veuliez, €tc. sulat; et donne: e démen
Département de l’Artibanite tut le théatre, de} Se = P W. D. ARMBRISTER - advorsaire
Juillet 4 Octobre 1902. . "Magistat-résilent. i

fl va sans dire queles Antorités ce eee nes
doivent vous fouruir toutes les
























~ Ec a age



cotachaar— 4
Veillezagréer, M. le Consnl, ‘mes remercie- 142.—Inague, le 24 Aout 190
ments anticipés. | Mr A.B. eile Agent de capers Inns gies:
(Signé :) Dr A, -P. HOLLY. - Monsieur, a

Ancien Consul d’ "Haiti, ete. | En votre qualité d'unique agent. a
a | peurs qui foal escaled Inague do qv Als
amp eed | viennent, et de tous ceux qui eee

COSULAT D'HAIT! DANS LES BAHAMAS. Foi ely me tals Bete

Ne 146.—Inague, le 31 Aotit 1903.
Mr le Docteur A. P. Hollly, Naxsa

Monsieur le Decteur,
En. réponse 4 votre lettre da 6 cotrant,me

demandaatde vouloir bien faire une “enqusle | aes ee premier. ee oe
au sujet d’armes- et-tmunitions: qui auraient | Pe*pediteur “ensuite, tout en the faizan

été debarquées 4 Inagye, pour étre expédiées nit les Hay eas du ee desma
en Haiti, fail honneur de vous remetire sous nifestes et factures consulaires,

Veuillez agréer, etc. eo
ce pli, la copie dela correspondance que nous > Haiti.
avons..échangée-avee Monsieur Armbrister, (Signé yA. LARREUR, Cons Consul a

Magistrat, et Monsiear A. B. Barbes, agent ; of te i a ee
des vapeurs, de laqnelle il ressort que. ni — est un ebijour parm! nous,
ips Qui pliicaie 4 tout notre monde, .















































cun de vos navires.
- Si oui, veaillez me déclin






armés ni munitions n’oat point été débar- |00----

_ fees a Jnague,pendant V ‘anne 1992. . _Toagua, Angast 26h 1900 | Sil voulaix cbriller» 4 la ronde
Veuillez agréer, Monsieur le Docteur, Vas- A. Larreur, Esq., Consul. for Haiti Et sur tous « ee 2 5@3
_snranee de.ma parfaile considération. Dear Sing . Ya enipley

(Signé 1) A. LARREUR, Consul d Haiti. Your favor of even date, requesting infor- \
i nen regarding the landing of ammunition — —
— | and arms at this port, has been duly received. | Le Corps de ‘Masique
Ne 141.—Inague, le 24 Aott 1903. | Inreply. will say, that T have lived here for: | de recevoir ses nouveaux



Monsieur P.W. D. Armbrister, about twelve years and haye never knowa of | le Centenaire. =L ‘anifo
a etingeens “gach a case as you mention. | gant dolmin “blew

. “‘Résident Justice, —Inagua. The only arms and ammunition landed. gi
Mons sieur le Magistrat, veer tL heen for sporting. :

ca Wentllez avoir Tamabiitedeme: aire Savon ;

sh, de ‘Juin & Octobre 1902, des consignalions |
ERE ot de munitions ont été regues i ici sen]







uom du steamer ou du voilier
oul élé req ies , enfin, me | ire ‘st ces ‘or , re
mes et munitions, sil yena eu, onl été ex Vee honoree dé 66. jou
pediées en siti, par ql, pour qe port et) renseignements au sujel GU cobee
par quel navire. : te armes el demnnilions cia &é diiment recu4
de yous saufais gréde me foarnie des dn- En réponse, j je vous diral que ma résiden=
plicala dment certifies par vous de lous les | ce ici est denviron donze anné
documents exiges, par vos loisliscales dans de | jamais en eonnats:
pareils cas, surtout de la deciarnian da ‘(| vous Tailes mention, Q
pitaine.
Veullhg agveer, ele.
(Signés) A. TARREOR; Conse £ Haiti.






acte 2 Proclamation de ‘Inde. condoléances i xs famille dptarte.

dance Nationale, rédizé par Boisrond= | ~ Nous la prions de croire-que nous gar-
onnerre dans la ville des Gonaives. — [ derons un éternel souvenir de cet homme Gerveo How-York-Hahl) Pee
Art. 2. --- Un jury composé d’ hommes | hounéte, de ce soldat de valeur-€t incor- | .
ompétents,” eugene offre des ga- | ruptible qu’a &€ le Général Larrieux, | Ce
anties morales et intellectuelles i incontes- | dont les obségues ont-ea lieu.loin de ses} Le steamer tables. Les membres sont: | administrés qui n’ont pu, en conséquence, | té New-York | le a courant pour
MM. Paul Lochard, Frédéric Marcelin, | donner un dernier témoignage de leur re- | ide Ps i -
érémie, Solon Mén Oswald Durand, Leo atice 4 re€ dEpoutlles’ mortels:_ Ils. Port-de- Paix et ici ot il est atten
= : . y efaati {du samedi es eae: u quittera


















Pont eu néanmoins la grande satisfaction
id’ ‘apprendre
ot |

| passagers.
Port-au- Trina) u Décbre. 1903.

qvi leur seront sia
membres du jury dési~ | Un j jeune nglais, récemment artivé A

gné a cet elfet etdansune réonionintime. | Paris, se -prit .de querelle dans un cercle

copies comporteront la |
ie a Lavec un boulevardier quis ue de be
d $ cO! ts, dont les noms se- evardier qui se pique de bel

+ mis sous plic cheté avec reproduc: les maniéres.
ie mis Ache ne ie P | Le boulevardier, voulant pousser les
tio P | choses jusqu’au bour, lira un gant de sa

_ Art. 5. ---.Les copies seront expédiées | .
au domicile du secrétaire du.jury, N°.68, iemencn Ang ais, dont Heffieu

roe des, Casats, le 26 Décembre au plus Etonné, celui-ci dems anda 4 ses voisins

tid Ee Soe deux di 5 couron la signification d e,
t ~ Les deux ‘discour 0 Quand on lui eat exoliqué que le fait

-de-jeter-un gant équivalait aun sonifiet,












Exécutent commandes vins fins
par barrique, —1/2, — 4/4 barri-
que et par eaisses.
Vin rouge et vin Dlane extra.
Pro

sv pporr ai — le jeune étran rune} Seul yrésentants de la Ma

man r ej Bers ’assit, Ota oe det eulS TepresentantS Ue th WRAP Que
- Aiguisez xe plumes, citoyens de ses bottines et la langa dans le derriére oo

Fait a Port-au Prince, 11 Déc. 1903. ] a6 con adversaire..
Le Seeréiaire, --- Joves RoseMon. — 75 cts de gratification

er te i Avec. 25 cenlimes vous recevrez.du
_ Nous avons recu, de Jérémie, la cart Bazar du Centenaire » un superbe
de fiangailles de Mile Tutornanie Dor | simanach «Ninfa Savona.

Mr PHILIPPE MaRceL notr
Si ©. a N’usez que le. «Savon Ninfas 4904.






















rhancourt

Monsieur LaBBre DARBANCOURT,
distillateur, liquorisie, 43 années de
pralique, ancien associé et Directeur
g : Usines de Uhabitation «1 E-~
toile» (4 Lavaud), dans la Plaine du ~
Cul-de-Sac pour la fabrication du Rhum
et du Tufia, qui a.obtenv des médailles~
a toutes les Expositions tant @ lVétran-
ger quien Haiti et dont i a toujours.
alé le seul fabricaut,

A Vhonneur @aviser le public et sa
chentéle, gre @an commun securd,
association qui existuit entre tat et Mr
Dupr ré Bark gancourl con frére, est dis-
soute depuis le mois de Mars 1902 et
qu'il continue depimis 2 fabriquer ce
MEME RCM, Lintapprécic des amateurs
pour son comple personnel, sous la
dénomination de :

Rhum | bhée i Barbancourt

Débit en gros seb-er er “détai.
Rhum,-- Clairin,-- Alcool,-— Tafia.

ih sque Nationale v Haiti a Lhon- 24, Avenue John-Brown
informer les intéresses vis Sees et B41, rue. Lamarre



Les matin est eniré lannex frangais
_sSaint-Domingve » avec les passagers sul Les participants a VEmprunt. de la
| Aints venant G6 ; | Conventian Budgétaire sont priés de
Sait Conner MM. Louis Borno, | bien vouloir se présenter & nos gui-
Emilio Espaillat, meiner iF Espailiat. chets pour relirer leurs bons det finitifs
Cayes,~ MM. L.. Ve Broken, Labossie- en échange des reces provisoires,

_te, Mgr Guillaume, Péres Joffré, Huet .
Hofman a
Jérémie,—MM. J. Charles, Syney,-O-) Les porteurs de bons de [Emprunt
_Torenne, Talma Jean, S. Jean, Laguerre, | qu 10 Janvier 1903 sont priés de b'en
-Micéu, Fanon, Trsban, Larien, Osias | youloir se présenter a nos guichets
_Gourdan, Nicolas Georges, Geoges Talgi, }avec leurs litres pour les faire’ régula-
_Fraban; Georges Bandeck, Tibérins Lu-| riser, ony iascrivant les intéréts dus
bin, Michel,” dgé, Jean Constan- | guj doiveat étre ajoutés au cupilal,
tn, Bruno Philipre,. foseph Compre, Gal.
yp Tardieu, Pressoir, Loxius, A

Lescouflair, Nicolas, Vil-
ner, Martino; “Kholer; La-

5, Giv























































les et Mariages

! ides 1900 ‘Gréations Wouvelics
i =. Emprunts consolidés &

oe répartition : 4/2+/, intéréts du 1 an Corbeil les de Fleurs
Janlinidres pour diners, réceptions, .”



La Banque rappelle aux _intéressés






Dia Pe poe Sj! qué laloi du 41 Aodt 1903 doit ete | “Couronnes de loules beantés,
athie des on ' striclement phsorece et qu’aucun pale-| ~ Travail sot gné

b
p ellecing sue sat ner S’advesser é. Mme CHEFDRUB

Bois-Verna, rue Maurepas Ne 3


AVI = _ Entreprise ( Géné ‘ali

“the




sag rise (Hany sine el ‘

Port-au-Prince
21, Rue des Miracles, 21.
&a face J, Déjardin Th. Luders & Ge.
FOURNISSEUR:

du Grand Cerele de Port-au-Prince
da estecent delaPax.. 4,
ee du Commerce :
de PHotel- Bellevue —
de Hétel de France
é Patrie
du Grand Café
my Bar Fir de Siéele
du Bar du Commerce
« des Amateurs.
a Nouveau-Siécle
a dela Bourse
« dela Chambre}
« dela Poste
« du Port.,
& aa Palas
de VUnion
de lBpicerie Centrale.
oem do-Luneh Room ~ -





























a Bibliotheque nes. e MARCOU
Angle onest des rues du Peuple el 1 , Marchand. Tailleur :
l
rs

















| Calas hence (101, rue du Centre. oS
Libraires-Editeurs, Pr opriétaires. i sole e ean me
Locations: de Hate a domicile et vat ee depo enter choise :
Romans, poésies, thédtre, histoire, |! LO ie

vvesnstnnenl nett Waccei seksi Leper nn sete en

| philosophie, voyages, sciences mu-
siques, etc, ete.
Librairie classique, fournitures clas-



_ rope
a ul Seau siques, classiques haitiens,ete.
(BABIOLE) | Locations de tivres classiques. oe
Kola Champagne bouteille 15 cents.| Lecture gratuite sur place pourt des)
Limonades gazeuses | 10 « | clients des journaux du Poys. |
Hau de Seltz . € Consultations payantes @ouvraye
Syphons ‘40 g un















_ Pour les siphons une garantie de |
6 1.00 par bouteille est exigée. |
Pour-les boutetiles de toutes les | ~
_autres-boissons, la garantie ast de 10
centimes par bouteille. 1
Les bouteilles servent de regu pour |
garantie déposée. ~ ~
—- -La-garantie est rendue la remise
des bouteilles vides.

a lek i Dips SUIRAD VILLAS D, :
‘Notaire, — - Pour bara md

160, Grand’ Rue, 166. | nme.

“En face la maison Keitel & Ce bene M UsIOUE



























npagne|

DES GAABUSES / le CATAL

Boe ABAS f afi { ye Be: saree





| gal rou ehuues-— ‘BRONCHITES — EMROUEMENTS |
i AFLOENZA, Seidel bt SESE POUMGHS os























Préparés avec de /

. [ EB aU St b vr ’ a +
adel Acide Carbonique Liquetié-
. Sirops Assortis —
Garantis pur sucre raffiné :

Sirop C'Orgeat, de Framboises, :
de Gingembre, de Grenadine, de

Girosellles. a
En gros et en détall —







ares, ‘Hémort ngides, YVatle ocale
chroniques, Aecidents du Retour

Co aal fait Poricinalité de cot Ellul, et re qui expliqne aa su

lea principes atife dea feuillen ef de Vérurce Tadeo

ge
anno, qul ont jodtement eoulders per on malering weal
Antihémorrhoidaires. « Dos: Us Nerré AGiety cat oC eras. dens, a’

er ae eee SEJOURNE

9) ee











=e