Citation
Nouvelliste

Material Information

Title:
Nouvelliste
Creator:
Nouvelliste (Port au Prince, Haiti)
Publication Date:
Copyright Date:
1903

Subjects

Genre:
newspaper ( sobekcm )

Record Information

Source Institution:
University of Florida
Holding Location:
University of Florida
Rights Management:
The University of Florida George A. Smathers Libraries respect the intellectual property rights of others and do not claim any copyright interest in this item. This item may be protected by copyright but is made available here under a claim of fair use (17 U.S.C. §107) for non-profit research and educational purposes. Users of this work have responsibility for determining copyright status prior to reusing, publishing or reproducing this item for purposes other than what is allowed by fair use or other copyright exemptions. Any reuse of this item in excess of fair use or other copyright exemptions requires permission of the copyright holder. The Smathers Libraries would like to learn more about this item and invite individuals or organizations to contact Digital Services (UFDC@uflib.ufl.edu) with any additional information they can provide.
Resource Identifier:
LTUF ( ACN6482 )
OCLC ( 0012544054 )
AlephBibNum ( 000471641 )

Downloads

This item has the following downloads:


Full Text
_ Portau-Prince (Haiti)

J eudi, AU Sep tembre 1903

J ournal Quotidien, Commercial et a@’Annonces

_CHERAQUIT, — -DIRECTEUR-PROPRIETAIRE

NIE. FRANCAISE,

D nL TELEGRAPHIQUES —

NOPOLE du NOUVELLISTE
RODUCTION INTERDITE.)

Yor 9=--betieulenant amé-

Peary prépare une expédition |

W-York
do congrés colombien a: émis
contraire sur i
e Panama. — o

RES juvernement |.
rée-a-vend ane Japon Vile
ee

‘hetero

puissances: européznnes une action
colleclive qui aurait, pour but d’em-
pécher les Bulgares-d’aider les rebel-
les maeédoniens. L’Allemag: e seule
a aceeute

Paris.9

vres militaires “ont: caramenes— ett

: . oY
9,.-. [a commission “ayant “violemment cvitiqué la poli-

tique du Gouvernement Francaisvis-
zations: religieuses,

vains,‘Vadmiration sympathique des compa-
triotes 4 élévation dame excellente el pure...

Monsieitt Charles Moravia vienl @éditer a
Imp. de Fernand Smith «Roses et Cameélias»
volume dep

: nantes I Ie travail dun fini re-
* [ tnarquable. Aussi Ho. 8 Ne pouvons. que re-
de:

Vap S..
qui ‘metunjourd’ hur é lier Te pers nnalité |
‘du poéte Moravia. Beanconp doivent se sou-
venir, sans nul doute, de la longue série de
poésies déliciguses qu’il publia dans la « Roa-_

ip Lde.- p-revne Hitéraire ot erie el c

“ROSES au ‘eamauias

Chey

Il est une & chose ad une ba aie de signi-

e est ‘nevitbleetqu? elle ela. lL,

vant lea mois

le "district ‘le ~ Leren-
“Selon les Uno pantions.

foie
tdonnées par les rebelles,les

en compas ne 475.000
700 chevy

“9

. ie oe F rance, Ras
sleterve et Autriche, viennent
eta Monastir. Is. ‘ont pour
de prendre des informations
raie situation en Macédoine.

eouen :
sent a toutes les manifestations. Wart et de-

literature en notre centre social et politique.
sde marque se signalent a Vat-
tention pub lique par la. publication ‘soit de
certains ouvrages d’une originalité incontes-
table, soit par “celle de petites compost
épars 8s dang nos journaux

ter: fore perb lige Tie aD

er a quel point.

tie nk
ee “Haitien. Avons: nous besoin loigue-
ment de nous Se ici, pour dégager’ la cau-
se logique, naturelle Pun tel état @’ame, sur.
de de malaise ger ud A uh : parto

pendant il est, je erois,. dun

péricuse pow © ceux qul, en notre pays, cont foi
en ce qu’ils entreprennent, et eroient ferme--
ment en la possibilite fulure une Haiti éclai-
yée et honnéle, de toujours prononcer leurs
mols, malgré Pindillérence vénérale, sar Vaen-
trade ces intelligences ud élite, travaillant, sans
‘conteste, a fa formation de cette’ aristocratie
intellectuelle hailienne, notre dignilé, votre

; | honneur, eu sa maniére particulidve, devant
‘) — Les Gouvernements:
PAeewicleion ont proposé aux |

la conscience publique du monde interialio-

nal, et d’ attirer, en pone aieacy) sur ces eer

pendant a tine léper

artistes,

breuses odes,

transig eant Pi Ssauca et au t jeune caractére qui
[sa noneait pour Vavenir dela [ace : notre
arade Pétion Ger me. Et tout der-

tede [Association’ nationale du
od LIndépendance, dans cette ode,
d'une inspiration .puissante, qu ‘il composa,
pour la cireonstance, a la mémoire deVillus-.
tre noir Toussaint Louverture ? La publica-
tion de «Roses et Cameliass ne fait done que
consacrer-anjourd hii, en définitive, un ta-
lent réel, original, faisaut honneur au re-

nom de la Poésie Huitienns. --D'nne sensibi-
[LAité exquise y
rebar 1
fundeut

centenay

ntime de P étre, “tendresse alli iée cee
steinte de dureté, ‘vant
hovriDlement soultert a? une fille d’ Eve un

qui de tou rinentée qiwel He fut antrefois, est tde-
venne, toujours par les peines endurées,. «in~ 7
; sl

ie pourlant- ps

qui ne-pent plas for tement senliry, voila.
table. ateinpérature
avia. En Haiti; lors-
que se dada Poecasio 1 pour nos critiques
Wesquisser on plutét d’analyser le caractére
‘de nos poéles, de 1108 prosateurs, _ de nos
_ de no erivaln 5

Leu tow! daboril ta sympathie
ones crivain et de déterminerlespé-—
ee d'influence--si lant est qu'il y ait influence. -
que ces conseillers, ou,pour me servir de lex-
pression heureusede monatn Damoclés Vieux,
ces « parrains littévaires 9 ont exerede sur 1’é-
voluliun. de son esprit. Car ce ne sont pas
seulement, quon se le dise, les représentants
autorisés de la pensée francaise ov autre qui

ont déposé ou développé en nots les priors

germes da beau ; cerlaines de nos intelli-
eae aussi ont ew leur part de gieire: dans la











a RenomméeNationale. -

t presqne,a fait de bril-
Asa

_ gioiredebiendesélusal
Moravia,tous le saven
lanies études an Pelit Séminaire Cotléze.
sortie de cet clablissemenitd’instruction publi-
que, ilse réchauffa, avec assiduite, a Vatmos-
phere intelleetuelle de certains hommes de
_ notre pays, un Pomiiayrac,le poete si candide
_malgré les fils @argent quiluteoillent la fete, —
un Louis Borno, subtil en art des vers,--des
amis distingués,un Seymour Pradel, un Etzer
Vilaire. Ces divers-écrivains, ontils exercé
ne influence mauifeste sur le talent de Mora=
via ? Question délicate el intéressante, que Je»
regrelte de ne pas pouvoir etadier pour le mo- |
ment dans une analyse sommaire. Ge que
nous pouvons aflirmer cependant, cest que
ces « parrains liltéraires » ont puissamment
aidéau développement de son tempérament |
dartiste, eLlui ont permis dese iailler une
petile personnalilé, ‘de saisir sa vole, de con-
naitre ses préférences, qui allaient droit a la
peinture pasionnée de ses sensations fuyautes,
~~ dé ses Sentiments délicats quoique brulants.
A Vinstar dun de ses admirateurs, autorite
podtique quia laissé une empreinte ineflaga-
ble sur le podte, Musset.la lillérature est pour
cet élégiaqne xpécial qu'est “Moravia, -malgré

pourtant la couleurdimpersonnalitée-que tra- |



4
:
a
é
:
4
i
4
i
y
:





“pais seater enti 8 ern ee

ami Dantés Bellegarde Va bien fait ressortir
d'ailleurs dans son étude, la. representation

i ers tPA
rée par amour, « cette foi qui nous sau-_

ou nous tue. »
Cette fagon de-comprendre la littérature,on
doit le dire, a fourni et fournit encore l’occa-_
sion dade maints critiques frangais “de faire
~~“jailliy dé ler plume spirituelle et souple, de
bien rigoureuses observations;et pour-remon-~

——-terarriebut meme dela cam pagne etl ce Sens,”

















les contemporains de Voltaire nese sont-ils |
pas récriés A son-égard, parcequ’il avait Vim~

prudence de déclarer : « ona plenré 4 Zaire +
voila une grande réponee attx critiques 2» Né-
--—~@PMolrs fous pensons, malzré tout,
peut juger de Vexcellence d'un ouvrage par la
somme d’émotions berceuses et caressantes
-- qu'il procure, pourvu cependant qu'on reneon-
“tre Chez Tauteur,a part le sentiment touchant
quia ému,un talent réel,une originalité mar-
quée, doonant en quelque sorte a lccuvre un

earactére de grandeur vérilable.........-.- ene
Moravia est un poéte et un poéte d’instinet.

Ce qui-constitue essentiellement son origina-
Hité dans le cadre immense de nos chers
2 : vifest








te

“tl le tour de force. visible déployé par_

_le-ten de ce maitre ouvrier en vers:
-Gvpendant loin des flots je puis entendre encore -- Aux Conseils Communaux




nent en quelle facheuse circo

cpissent certains deses vers,--nolre.canfrére et}






































leront tous deux de ma tendresse extréme
quel amour je Vaime |
(Fleurs et Vers)

Te par : :
“tmicux que moi diront de

Franchise abrogée |
le ministre des finances informe. 4
Jes franchises qui étaient accordées~
poete, dans son sonnet & José Maria de He- “industriels et agriculteurs pour certai
rédia, comme pour sé tenir'un moment dans: articles impor tes, sont supprimces da

cee = -| art. 5 de da loi da ir Aotit 190 :



En redisant ton vers quidéferle, sonore,
La rumeuréclatanteet grave de lamer. |
pee certaine verve, ee particuliére
faite Pélégance et decandeur dartiste, ne. - ee : ue
manque es au potte. Son sonnet sur ils sont tents, soe pent de destit
Deuce Clous et la Premiere Queretle (je ne + € communiquer aux administ
cite que ces deux piéces) of il explique gents équisition, |
nstance le pre- | pats fe en

mier honime recut de la main d’Eve, Ja pre- ni s les renseignements
miére femme, les deux premiers soufffets, | facilite r la confection des roles et as
sont, pour moi, des traits vivants dé gail€] |g perception des droits de licence, |
spirituelle révélant,en la faveur du poéte, une | | pus Trib a
fantaisie enjouée, agréable et fraiche dont} | .|. : ux iripunaux
est faitson beau talent. oe Le Ministre de la Justice, J. i. F. Ma
/ La fin a demain | Jean p'ALBRET. | BPY> rappelle aux membres des tribunau;
eons ential OT Ne neem

civil, de commerce et de paix de no
‘NOUVELLES DIVE

juridictions, ainsi qu'aux officiers minis
EASED ,

_Le Ministre de l'Intérieur, le Gép
Thézan, avise les magistrats commun

que selon Vart. 62 de la loi. du tt A















ay















Aodt 1903 publiée dans le «Moniteurs
du 22 du méme mols, acréé de nouveaux.
impéts sur le timbre pour le retrait du
‘papier-monnaie, et gue cette loi a beau--
sement appliquée, e

cas d'infraction.. . ~~

tériels de leur ressort, que la Loi dut



4 AM ERIGAIN: venensssesG 147 Jo :
0. tor 46°)

£
+

3

Co





















Consolidés 6 °/e ;
_Emprunts ¢Provisoires»

































Titres Bleus. cece ee e@eceee 32 °/o ‘Titres Consolidés
ccRblesessseeeseett ay eg, Nowe sone: «| Ee oe
aT eentteur Pe "intermédiaire de TAdaiinistr
tec Manidne cpeateas ee “4
EN NOT a ge aun eeptermadartes | (TOSS ©
— Un arrété présidentiel accordant 4 sation capital
grace pleine et entire at : p
Catabois, condamoé au 2 re
erpétuité par le Conseil spé. Dattuc 5 Pp

Cap. B oe
_«+- Un arrété liquidant des pensions ci-
viles pour la valeur de 1.246 gourdes par
mois, en faveur de 18 citoyens. |
~-- Uo arrété commuant en travaux
forcés 4 perpétuité la peine. de mort pro-
noncé contre le nommé Verdule Pierre
-(Port-au-Vrinee). -
~- Un arrété suspendant



‘du Cimetiére, de Victorin P
condaminé 4 mort par le Tribunal (
nel de Port-au-Prince. |

- Goniérence™ —

Cest ce soir 4 5 heures 1/2, au. The-
Atre Sylvain, que M* Amilcar Duval don-
ne sa conférence sur «les Gouverned
[de St-Domingue ». _

| :
|

le Conseil

a0














5 € <
Son intelligence vive;
servateur lui ont fait, en eflet, comprendre la

omécessité pour lui de-« bénéficier des apport»
fails Ala lillérature contemporaine frangaise
par quelques rares écrivains qui ont su y in-
troduire. des frissons nouveaux ». Cela ne



constilue-t-il pas-alors-une-note nouvelledans:



sgt *4 .. ae Eee

teur re plade-fraternelle au_poete
xquiscde Jérémie; Mr Etger Vilaire qari,

“aussi, en sa louche parliculiére, a su renou-

veler |: poésie amourense chez nous?..

-A part Ja sensibilité de lauleur de «Roses et



_ Camélian, que nous avons reconnue excelente,
Moravia a une imagination brillanie, une

grace qui plait,tar

_ artistique peu o:dinaire. Ces vers coulent de _
sonrce, nets et franes. Méme dans ses piéces
qui n'ont pas la grande portée de certaines ,
atilres, par la rapidilé extraordinaire avec la- |
quelle elles onl élé cougues, — ce qui dénote
le travail facile chez lui — Vartiste trouve
moyen de noustenir sous le charme eb de
nos faire vespirer quelque chose semblable

an parfam délicieux de cetlec Rozen qual ce
lebre
Et demain mes bouquets de roses ef de vers

slinguée-de sentir. | sap!

poetes, | Commanal du Méle et le remplagint pat} Sujet vaste et intéressant. Aussi
ynere- | une.Commission .«. < BG AE , re fa Sigil oom en Se EEE
jSaphat Francois, Moise Pénélor et Nus- | icone et distingué conférencier a qui not?
pis Seon kr bie bere nn Souk aitons - Bon "succes. . Rappelons 4




it elle est naturelle, un sens | une...











Circulaires Ministérielles — | le prix d entrée nest que de-o.20. ~

|

















Dans V'Officiel d’hier, Mr le ministre - Goncertau Palais _
| des finances C. Bijou, 4 propos dela Loi] [Le public, privé. depuis un mo
| duit Aott 1903 sur le retrait des billets prendra avec plaisi
———"Vgue d Occide donne © a
es oS pews finances | |, Présidence-— Entrautres-
-imyostantes modifications aux tarifs | ete jouera une magnifique valse ;
| du papier-timbré devant servir a la con- | tellarjon et une fantaisic sur la |
, fection des piéces de la Douane; | Leon de Ch. Lecoq: le Petit D
i +- Aux Agents des lignes de bateaux 4] :

Av



‘vapeur qu ils doivent livrer aux Adminis-
| trateurs des finances, dansles-24 heures,| ,,. 0 7

double . liste-des._passagers de- 1 = ul mann. be ‘
_ classe partis pour |’Etranger, afin de pou- pelle de .St-Antoine, ou fave we
_ voir encaisser le droit de passe-port.---Les triduum par une mag ane







si

Administrateurs doivent tenir fermement ana co de dales ont gg faire le
. * . "gt : foo More. be eau iD ee a es 2 See See
la main 3 l'application de cette disposition PS d Saint-Antoine.

légale. devotions au. gran

~- Aux courtiers et agents dechange] Croix-des- Mission e Mission
qu’ils sont passibles d'une amende de| Lundi prochain la Cone nelle
- 20°/, de l’action ou titre, qu’ils auraient | sera en féte, car il y aura messe | Cain
_rnégocié, non 1 no our | 4 Voccasion del’ Exaltation eae

timbré ou non visé pour

timbre. | Croix et de la premiére communiol



%

Nos” lecteurs. apprendront -avec plaisir a Remerciments IWouwveau!

ve la Compagnie desChemins de fermet! Mme Vve Gauthier Mérios et ses en- Mme LAGOJANNIS avise sa nombreuse
eur disposition des cars, comme elle | fants remercient bien sincérement toutes | clientéle qu'elle vient de transférer son
annonce dans un avis. qu ‘on lira plus | les personnesqui, dans la douloureuse cir- | atelier de Mode, de Confections de Cha-
constance de la mort de leur fils et frére | peaux, Layettes, Bonnets, Pélerines,
-Erancois Marie Josep -Meénos, lear ont! Articles ‘le dauil, Conronnes, ele, ete,
sieurs les actionnaires de la Com- donné des preuves de leur sympathie. en face de la Log: dion Anidricaine, an-
agnie d’ Exploitation Agricole et Industri La famille leur en gardeun souvenir | cien depot Cha rles Cammeau, 72 rue
fle, sont invités 4 se réunir ep assemblée | reconnaissant. , a Bonner Pelee
traordinaire le Vendredi 1 courant a Excellente Occasion oe Port-au Prinde, le 21 Aott’ 1903.
pres précises de Vaprés-midi au Sié-{ A vendre une magnifique petite Victo- | «Bazar du Gentenaire»
cial, 23 Rue Roux (ci-devant Rue | ria, avec ares, double fleche, et bran- Mr LaGoJANNis avise sa nombreuse
i), pour une communication: cAtd. clientéle, ainsi que le. public, que va les
a x « Eco Ce 4 6 es ‘Noouveautis qu ils. compte
da evoir, destinées a la fére de [Indépen-
o ; Ce fon: | dance, i désigne dorénavant son magasin
4. a a ‘Ont ale rp sous le nom de:
ALB. MIO: 3S M. PIERRE. ic Marcelin chez MM.C. Lyon Hall «BAzAR DU CENTENAIRED
ae ee “pe, 9, au prix de $1.50 le volume. «Bazar du Gentenaire »
Langue Anglaise : Mr.A. Lacosannis: annonce a sa nome
e subi ic est prévent gre le diman-| Mon cher Directeur, merei-pourt'a- | breuse clienscie quiil attend incessam

- VIS § public « dans vos S celonne 1es touchant | mentoun lot ‘aussi considérabi & que. varlé










Assemblée Extraordinaire .



ics en Salada pcan





‘etiam innsisi tet











































de la ea “ la Croix des Mision le effet. Independance ( 1904).
i
E inentnites: solr le hin: a | Deja, a part t lescours a domiciles que | Port-au Prince, 19 Aoit 1903.
pp! neces amp | je fais a plus dun jab réussi a former ion}



Mars etla. Croix- -des- Missions ou vice ALLO et
siwantos € | jour tant €fi

Haiti qu’en Europe e et en 1 Aimérique, les
un autre pour les avancés, et tous deux fréquents ravages occasionnés par les mau-
| chez Mol, au N 36, rue Lamarre.--Aux | vais rasoirs et tT usage de savons plus ou.
ri j vg “de vn















train, dont un our | ies commencants et
vine amp-d Mars: pe

1, 10h; 10.30. ap m.
















‘Ja rae- Bout} ‘othe
* Cenx qui ‘Assivent ire ié
| Pan-ou-Frutre~ de—cos- groupes, wont f
| qu’a me voir pour connaiire. les condi: |
Hone. BR yo

“Cest. -pour= éviter ‘ces inconvénients
qui sont de vraies calamités, que nous
mmandons: chaleureusement Pen
ploidu “« Savon Ninfas, excellent et
: a aaa aN | doux pour la pean, et recommandé par
4 Elapdierie. dul PPAGRATIDNA AMPOICAN fF PAP POs. “célébrités médicales, ainsi que les

vellisten, chez” Mr Obermeyer, ; | , wena | jolis «rasoirs mignons » Vacier pur.
primerie de Mme Vve F. Smi: h, 15 -— On trouvera en vente ces deux ar-

aedes Fronts- Forts y Ia Pharmacie & —_ | ticles si recherchés, chez EAGOJANIS, seul
Saint-Louis, et chez Paureur, 109 Rue du _ Le steamer (Cro ana », venant | agent pour Haiti...

Reservoir. rde l'Europe et du Cap-Haitien, | Le Général Emmanuel ‘Ehévan, Mi-
Regus. Adhirés lest atlendu. ici. le 48-couran et" nisive-deTinrérieur et de Ta Police Ge-

MésOussigné, annonce au public et au | partira pour King cston. | nérale, et sa famille,
commerce avcir perdu ses feuilles d’ap- Z
_polnteme: . -PéutiererMar












f
sina: saiieca +































u, dans | a. perte doul oureuse » de | eur









yey, Seley: nle~buil Bourdes, en| nant de Jér cme, sera iCl lundi, peers Marie Louise Jostphine Carmélie
SM qualité de chet d’atelier a Maison | le 44 courant, prenant frét et pa bKan, lear donner-un vrar temoiyoage












e sympathie.
‘sagers pour Petit-Goave, Gonai- |<: ymp

j ves, Port-de- Paix Cap-Haitien_ et |



Bede. It les déclare nulles, * duplicata
devant cn ttre dressé,

Port-au- Prince, 9 Sept
fcc :



gné déclare au Commerce et 2} LS Créme a a la glace
hque Nationale d’Haiu, avoir perdu ie |

ie ecru, .| HAMBURG AMRICAY LINE | “Au Bay de ta Poste
: istoire génér pauls | Atlas Lime Service — |.
: [En pneu ull okiaik di « Cen-

tenaire. * on peut lire tous les
journavx du pays, voire méme

Jie steamer CADIRONDACK > a a
| quitté New-York pour Cap-Hai- |

es Ae aa vingl- tien et Saint-Marc, sera il di-
oo les déclare nuls. manche matin. 43 courant, et par- des j journaus parisiens.

“MUau-Prince; 7 Septembre 1903- | tira le méme soir directement’ On y trouve aussi da Bon Vin
C.N. LAPORTE, | pour Kingston, Cayes, Jacmel et de Bordeaux a: |
ovoine!.. Avoine!.. | Santa- Mar! fa, Pid 1.40 : gallon,

. C ON H & (, oy e om Q Ne
leurs ‘ Ly : ALL i n ‘ ¢ 1 OK : O7 5
&cevol ‘ Tit S Caok e op Boe CID a 40 le 4 oll
if. quelques | yar Pils | ad A Po t au Princ $ J Ia? pt if. { il lon

2 ‘ils vendent j ian . G, KEITEL & Co, Agents. : 0.39 le 1/4 gallon











pout sour Flancailes et {Mariages) : AYN Ly ge a A. SM

- Corbeillesde Fleurs |, oye ~ Maitre-” ee
Couronnes de toutes beaulés, A nire NY (hau Gareuses de} Q rand Live, 181,
Stadresser a Mine GHEPDRUE “OES Port-ay {all -Pry rince ee que sa ‘Thaison. et nouvelle nee
_Bois-Verna, re Maurepas N? 3. 4. Rue des Mirael es, oA. ae dune grande ae

ELpand Magac Wouldoc «| 28 face J, Déjardin Th. Luders & Ge.
Grand Magasin de Meubles | °° FOURNISSEUR:

Henry Stark & Co. -

Maison fondée en1878 |
04, Rue du Magasin de |’Etat, , 64
Importation de Meubles — du Grand Café : oe
| en tons genres. a du Bar du Commerce - de PEL 7 Sar a
Fabrication de Gereneils simples et et SE ei oe Leng SUM AtES
de luxes,décores A-VPexterieur— —-—¢--de la Bourse~ >














en 7 ~Nous portons” a — commana



et capilonnés a Pintérieur de la‘Chambre | public et de Messieurs les Ebénistes

a partir dle $ 30. de la Poste ao | en particulier,qu’a partir de cette date,

yo S Lité Miroite | « du Port. | nous recevrous des commanides. pour
Grande Spécialué en UP oulerie. | de lEpicerie Centrale | toutes sortes de Bois dicbénisterie.

Planches cepuis 3/8 de ponces
paisseur.

“du Lunch Room






paration des glaces”
a prix réduils, ” (BABIOLE)"

Verres A vitres coupés sur mesures cola Champagne bouteille 15 cents.
_Moulury pour encadrements e aux fra s 10
rl yelels, verres é
rblante=









8 sadeseane pour. Tescommand
Cercueils chez:
M. ALF. STARK, Avenue Grégoire, centimes par boateille
Maison Demeuran, en face la Les bouteilles servent de

Pharmacie St-louis --- ou chez garantie déposée. ns
- Mr. Fi&cuier Husson, Rue des |

La garantie est rendue a la remise
Césars NO 125, pres dela Rue du | des bouteilles vides.
Révsercir. |

__N.MARCOU | GINGERALE-|—
101, ruedu Centre. | LAWO} \ADES GATDUSES — a Offre 4 & ses nombreux ci e

Coupe Moderne et Elégante | Tcellents ° vins “de Bordeaux,
Spécialité de coupons pour pantalons } Eau de Seltz. | tres-réduit.
smn ~ et gitets ~e- ‘premier choix—— ect euseinte “E he gallon. | 4) men-Le-



















ieee déja faite.
a aT? LAROt u 4






















ie regensea ions eons

Mme DERED
Fighes 0 a la derniére Mode parisienne, |
| americaines —

Nowveaat choix de Chapeau: ee Sis “COryea, de Framboi ises, a Dh vente a
g

de la saison
74, rue Geffrard. — Port-au-Prince |
Téléphone 173. mee) de Gin gembre, de

Grenadine,de} sue av Qua LE i

Pour réparation de pianos, lek 4 oe ay A chaque acheleur, } il sera

meme adresse, : 5 A né un souvenir: de cee
MUSIQUE En gros etendétail =| Brasserie.



Full Text


_ Portau-Prince (Haiti)

J eudi, AU Sep tembre 1903

J ournal Quotidien, Commercial et a@’Annonces

_CHERAQUIT, — -DIRECTEUR-PROPRIETAIRE

NIE. FRANCAISE,

D nL TELEGRAPHIQUES —

NOPOLE du NOUVELLISTE
RODUCTION INTERDITE.)

Yor 9=--betieulenant amé-

Peary prépare une expédition |

W-York
do congrés colombien a: émis
contraire sur i
e Panama. — o

RES juvernement |.
rée-a-vend ane Japon Vile
ee

‘hetero

puissances: européznnes une action
colleclive qui aurait, pour but d’em-
pécher les Bulgares-d’aider les rebel-
les maeédoniens. L’Allemag: e seule
a aceeute

Paris.9

vres militaires “ont: caramenes— ett

: . oY
9,.-. [a commission “ayant “violemment cvitiqué la poli-

tique du Gouvernement Francaisvis-
zations: religieuses,

vains,‘Vadmiration sympathique des compa-
triotes 4 élévation dame excellente el pure...

Monsieitt Charles Moravia vienl @éditer a
Imp. de Fernand Smith «Roses et Cameélias»
volume dep

: nantes I Ie travail dun fini re-
* [ tnarquable. Aussi Ho. 8 Ne pouvons. que re-
de:

Vap S..
qui ‘metunjourd’ hur é lier Te pers nnalité |
‘du poéte Moravia. Beanconp doivent se sou-
venir, sans nul doute, de la longue série de
poésies déliciguses qu’il publia dans la « Roa-_

ip Lde.- p-revne Hitéraire ot erie el c

“ROSES au ‘eamauias

Chey

Il est une & chose ad une ba aie de signi-

e est ‘nevitbleetqu? elle ela. lL,

vant lea mois

le "district ‘le ~ Leren-
“Selon les Uno pantions.

foie
tdonnées par les rebelles,les

en compas ne 475.000
700 chevy

“9

. ie oe F rance, Ras
sleterve et Autriche, viennent
eta Monastir. Is. ‘ont pour
de prendre des informations
raie situation en Macédoine.

eouen :
sent a toutes les manifestations. Wart et de-

literature en notre centre social et politique.
sde marque se signalent a Vat-
tention pub lique par la. publication ‘soit de
certains ouvrages d’une originalité incontes-
table, soit par “celle de petites compost
épars 8s dang nos journaux

ter: fore perb lige Tie aD

er a quel point.

tie nk
ee “Haitien. Avons: nous besoin loigue-
ment de nous Se ici, pour dégager’ la cau-
se logique, naturelle Pun tel état @’ame, sur.
de de malaise ger ud A uh : parto

pendant il est, je erois,. dun

péricuse pow © ceux qul, en notre pays, cont foi
en ce qu’ils entreprennent, et eroient ferme--
ment en la possibilite fulure une Haiti éclai-
yée et honnéle, de toujours prononcer leurs
mols, malgré Pindillérence vénérale, sar Vaen-
trade ces intelligences ud élite, travaillant, sans
‘conteste, a fa formation de cette’ aristocratie
intellectuelle hailienne, notre dignilé, votre

; | honneur, eu sa maniére particulidve, devant
‘) — Les Gouvernements:
PAeewicleion ont proposé aux |

la conscience publique du monde interialio-

nal, et d’ attirer, en pone aieacy) sur ces eer

pendant a tine léper

artistes,

breuses odes,

transig eant Pi Ssauca et au t jeune caractére qui
[sa noneait pour Vavenir dela [ace : notre
arade Pétion Ger me. Et tout der-

tede [Association’ nationale du
od LIndépendance, dans cette ode,
d'une inspiration .puissante, qu ‘il composa,
pour la cireonstance, a la mémoire deVillus-.
tre noir Toussaint Louverture ? La publica-
tion de «Roses et Cameliass ne fait done que
consacrer-anjourd hii, en définitive, un ta-
lent réel, original, faisaut honneur au re-

nom de la Poésie Huitienns. --D'nne sensibi-
[LAité exquise y
rebar 1
fundeut

centenay

ntime de P étre, “tendresse alli iée cee
steinte de dureté, ‘vant
hovriDlement soultert a? une fille d’ Eve un

qui de tou rinentée qiwel He fut antrefois, est tde-
venne, toujours par les peines endurées,. «in~ 7
; sl

ie pourlant- ps

qui ne-pent plas for tement senliry, voila.
table. ateinpérature
avia. En Haiti; lors-
que se dada Poecasio 1 pour nos critiques
Wesquisser on plutét d’analyser le caractére
‘de nos poéles, de 1108 prosateurs, _ de nos
_ de no erivaln 5

Leu tow! daboril ta sympathie
ones crivain et de déterminerlespé-—
ee d'influence--si lant est qu'il y ait influence. -
que ces conseillers, ou,pour me servir de lex-
pression heureusede monatn Damoclés Vieux,
ces « parrains littévaires 9 ont exerede sur 1’é-
voluliun. de son esprit. Car ce ne sont pas
seulement, quon se le dise, les représentants
autorisés de la pensée francaise ov autre qui

ont déposé ou développé en nots les priors

germes da beau ; cerlaines de nos intelli-
eae aussi ont ew leur part de gieire: dans la








a RenomméeNationale. -

t presqne,a fait de bril-
Asa

_ gioiredebiendesélusal
Moravia,tous le saven
lanies études an Pelit Séminaire Cotléze.
sortie de cet clablissemenitd’instruction publi-
que, ilse réchauffa, avec assiduite, a Vatmos-
phere intelleetuelle de certains hommes de
_ notre pays, un Pomiiayrac,le poete si candide
_malgré les fils @argent quiluteoillent la fete, —
un Louis Borno, subtil en art des vers,--des
amis distingués,un Seymour Pradel, un Etzer
Vilaire. Ces divers-écrivains, ontils exercé
ne influence mauifeste sur le talent de Mora=
via ? Question délicate el intéressante, que Je»
regrelte de ne pas pouvoir etadier pour le mo- |
ment dans une analyse sommaire. Ge que
nous pouvons aflirmer cependant, cest que
ces « parrains liltéraires » ont puissamment
aidéau développement de son tempérament |
dartiste, eLlui ont permis dese iailler une
petile personnalilé, ‘de saisir sa vole, de con-
naitre ses préférences, qui allaient droit a la
peinture pasionnée de ses sensations fuyautes,
~~ dé ses Sentiments délicats quoique brulants.
A Vinstar dun de ses admirateurs, autorite
podtique quia laissé une empreinte ineflaga-
ble sur le podte, Musset.la lillérature est pour
cet élégiaqne xpécial qu'est “Moravia, -malgré

pourtant la couleurdimpersonnalitée-que tra- |



4
:
a
é
:
4
i
4
i
y
:





“pais seater enti 8 ern ee

ami Dantés Bellegarde Va bien fait ressortir
d'ailleurs dans son étude, la. representation

i ers tPA
rée par amour, « cette foi qui nous sau-_

ou nous tue. »
Cette fagon de-comprendre la littérature,on
doit le dire, a fourni et fournit encore l’occa-_
sion dade maints critiques frangais “de faire
~~“jailliy dé ler plume spirituelle et souple, de
bien rigoureuses observations;et pour-remon-~

——-terarriebut meme dela cam pagne etl ce Sens,”

















les contemporains de Voltaire nese sont-ils |
pas récriés A son-égard, parcequ’il avait Vim~

prudence de déclarer : « ona plenré 4 Zaire +
voila une grande réponee attx critiques 2» Né-
--—~@PMolrs fous pensons, malzré tout,
peut juger de Vexcellence d'un ouvrage par la
somme d’émotions berceuses et caressantes
-- qu'il procure, pourvu cependant qu'on reneon-
“tre Chez Tauteur,a part le sentiment touchant
quia ému,un talent réel,une originalité mar-
quée, doonant en quelque sorte a lccuvre un

earactére de grandeur vérilable.........-.- ene
Moravia est un poéte et un poéte d’instinet.

Ce qui-constitue essentiellement son origina-
Hité dans le cadre immense de nos chers
2 : vifest








te

“tl le tour de force. visible déployé par_

_le-ten de ce maitre ouvrier en vers:
-Gvpendant loin des flots je puis entendre encore -- Aux Conseils Communaux




nent en quelle facheuse circo

cpissent certains deses vers,--nolre.canfrére et}






































leront tous deux de ma tendresse extréme
quel amour je Vaime |
(Fleurs et Vers)

Te par : :
“tmicux que moi diront de

Franchise abrogée |
le ministre des finances informe. 4
Jes franchises qui étaient accordées~
poete, dans son sonnet & José Maria de He- “industriels et agriculteurs pour certai
rédia, comme pour sé tenir'un moment dans: articles impor tes, sont supprimces da

cee = -| art. 5 de da loi da ir Aotit 190 :



En redisant ton vers quidéferle, sonore,
La rumeuréclatanteet grave de lamer. |
pee certaine verve, ee particuliére
faite Pélégance et decandeur dartiste, ne. - ee : ue
manque es au potte. Son sonnet sur ils sont tents, soe pent de destit
Deuce Clous et la Premiere Queretle (je ne + € communiquer aux administ
cite que ces deux piéces) of il explique gents équisition, |
nstance le pre- | pats fe en

mier honime recut de la main d’Eve, Ja pre- ni s les renseignements
miére femme, les deux premiers soufffets, | facilite r la confection des roles et as
sont, pour moi, des traits vivants dé gail€] |g perception des droits de licence, |
spirituelle révélant,en la faveur du poéte, une | | pus Trib a
fantaisie enjouée, agréable et fraiche dont} | .|. : ux iripunaux
est faitson beau talent. oe Le Ministre de la Justice, J. i. F. Ma
/ La fin a demain | Jean p'ALBRET. | BPY> rappelle aux membres des tribunau;
eons ential OT Ne neem

civil, de commerce et de paix de no
‘NOUVELLES DIVE

juridictions, ainsi qu'aux officiers minis
EASED ,

_Le Ministre de l'Intérieur, le Gép
Thézan, avise les magistrats commun

que selon Vart. 62 de la loi. du tt A















ay















Aodt 1903 publiée dans le «Moniteurs
du 22 du méme mols, acréé de nouveaux.
impéts sur le timbre pour le retrait du
‘papier-monnaie, et gue cette loi a beau--
sement appliquée, e

cas d'infraction.. . ~~

tériels de leur ressort, que la Loi dut



4 AM ERIGAIN: venensssesG 147 Jo :
0. tor 46°)

£
+

3

Co





















Consolidés 6 °/e ;
_Emprunts ¢Provisoires»

































Titres Bleus. cece ee e@eceee 32 °/o ‘Titres Consolidés
ccRblesessseeeseett ay eg, Nowe sone: «| Ee oe
aT eentteur Pe "intermédiaire de TAdaiinistr
tec Manidne cpeateas ee “4
EN NOT a ge aun eeptermadartes | (TOSS ©
— Un arrété présidentiel accordant 4 sation capital
grace pleine et entire at : p
Catabois, condamoé au 2 re
erpétuité par le Conseil spé. Dattuc 5 Pp

Cap. B oe
_«+- Un arrété liquidant des pensions ci-
viles pour la valeur de 1.246 gourdes par
mois, en faveur de 18 citoyens. |
~-- Uo arrété commuant en travaux
forcés 4 perpétuité la peine. de mort pro-
noncé contre le nommé Verdule Pierre
-(Port-au-Vrinee). -
~- Un arrété suspendant



‘du Cimetiére, de Victorin P
condaminé 4 mort par le Tribunal (
nel de Port-au-Prince. |

- Goniérence™ —

Cest ce soir 4 5 heures 1/2, au. The-
Atre Sylvain, que M* Amilcar Duval don-
ne sa conférence sur «les Gouverned
[de St-Domingue ». _

| :
|

le Conseil

a0














5 € <
Son intelligence vive;
servateur lui ont fait, en eflet, comprendre la

omécessité pour lui de-« bénéficier des apport»
fails Ala lillérature contemporaine frangaise
par quelques rares écrivains qui ont su y in-
troduire. des frissons nouveaux ». Cela ne



constilue-t-il pas-alors-une-note nouvelledans:



sgt *4 .. ae Eee

teur re plade-fraternelle au_poete
xquiscde Jérémie; Mr Etger Vilaire qari,

“aussi, en sa louche parliculiére, a su renou-

veler |: poésie amourense chez nous?..

-A part Ja sensibilité de lauleur de «Roses et



_ Camélian, que nous avons reconnue excelente,
Moravia a une imagination brillanie, une

grace qui plait,tar

_ artistique peu o:dinaire. Ces vers coulent de _
sonrce, nets et franes. Méme dans ses piéces
qui n'ont pas la grande portée de certaines ,
atilres, par la rapidilé extraordinaire avec la- |
quelle elles onl élé cougues, — ce qui dénote
le travail facile chez lui — Vartiste trouve
moyen de noustenir sous le charme eb de
nos faire vespirer quelque chose semblable

an parfam délicieux de cetlec Rozen qual ce
lebre
Et demain mes bouquets de roses ef de vers

slinguée-de sentir. | sap!

poetes, | Commanal du Méle et le remplagint pat} Sujet vaste et intéressant. Aussi
ynere- | une.Commission .«. < BG AE , re fa Sigil oom en Se EEE
jSaphat Francois, Moise Pénélor et Nus- | icone et distingué conférencier a qui not?
pis Seon kr bie bere nn Souk aitons - Bon "succes. . Rappelons 4




it elle est naturelle, un sens | une...











Circulaires Ministérielles — | le prix d entrée nest que de-o.20. ~

|

















Dans V'Officiel d’hier, Mr le ministre - Goncertau Palais _
| des finances C. Bijou, 4 propos dela Loi] [Le public, privé. depuis un mo
| duit Aott 1903 sur le retrait des billets prendra avec plaisi
———"Vgue d Occide donne © a
es oS pews finances | |, Présidence-— Entrautres-
-imyostantes modifications aux tarifs | ete jouera une magnifique valse ;
| du papier-timbré devant servir a la con- | tellarjon et une fantaisic sur la |
, fection des piéces de la Douane; | Leon de Ch. Lecoq: le Petit D
i +- Aux Agents des lignes de bateaux 4] :

Av



‘vapeur qu ils doivent livrer aux Adminis-
| trateurs des finances, dansles-24 heures,| ,,. 0 7

double . liste-des._passagers de- 1 = ul mann. be ‘
_ classe partis pour |’Etranger, afin de pou- pelle de .St-Antoine, ou fave we
_ voir encaisser le droit de passe-port.---Les triduum par une mag ane







si

Administrateurs doivent tenir fermement ana co de dales ont gg faire le
. * . "gt : foo More. be eau iD ee a es 2 See See
la main 3 l'application de cette disposition PS d Saint-Antoine.

légale. devotions au. gran

~- Aux courtiers et agents dechange] Croix-des- Mission e Mission
qu’ils sont passibles d'une amende de| Lundi prochain la Cone nelle
- 20°/, de l’action ou titre, qu’ils auraient | sera en féte, car il y aura messe | Cain
_rnégocié, non 1 no our | 4 Voccasion del’ Exaltation eae

timbré ou non visé pour

timbre. | Croix et de la premiére communiol
%

Nos” lecteurs. apprendront -avec plaisir a Remerciments IWouwveau!

ve la Compagnie desChemins de fermet! Mme Vve Gauthier Mérios et ses en- Mme LAGOJANNIS avise sa nombreuse
eur disposition des cars, comme elle | fants remercient bien sincérement toutes | clientéle qu'elle vient de transférer son
annonce dans un avis. qu ‘on lira plus | les personnesqui, dans la douloureuse cir- | atelier de Mode, de Confections de Cha-
constance de la mort de leur fils et frére | peaux, Layettes, Bonnets, Pélerines,
-Erancois Marie Josep -Meénos, lear ont! Articles ‘le dauil, Conronnes, ele, ete,
sieurs les actionnaires de la Com- donné des preuves de leur sympathie. en face de la Log: dion Anidricaine, an-
agnie d’ Exploitation Agricole et Industri La famille leur en gardeun souvenir | cien depot Cha rles Cammeau, 72 rue
fle, sont invités 4 se réunir ep assemblée | reconnaissant. , a Bonner Pelee
traordinaire le Vendredi 1 courant a Excellente Occasion oe Port-au Prinde, le 21 Aott’ 1903.
pres précises de Vaprés-midi au Sié-{ A vendre une magnifique petite Victo- | «Bazar du Gentenaire»
cial, 23 Rue Roux (ci-devant Rue | ria, avec ares, double fleche, et bran- Mr LaGoJANNis avise sa nombreuse
i), pour une communication: cAtd. clientéle, ainsi que le. public, que va les
a x « Eco Ce 4 6 es ‘Noouveautis qu ils. compte
da evoir, destinées a la fére de [Indépen-
o ; Ce fon: | dance, i désigne dorénavant son magasin
4. a a ‘Ont ale rp sous le nom de:
ALB. MIO: 3S M. PIERRE. ic Marcelin chez MM.C. Lyon Hall «BAzAR DU CENTENAIRED
ae ee “pe, 9, au prix de $1.50 le volume. «Bazar du Gentenaire »
Langue Anglaise : Mr.A. Lacosannis: annonce a sa nome
e subi ic est prévent gre le diman-| Mon cher Directeur, merei-pourt'a- | breuse clienscie quiil attend incessam

- VIS § public « dans vos S celonne 1es touchant | mentoun lot ‘aussi considérabi & que. varlé










Assemblée Extraordinaire .



ics en Salada pcan





‘etiam innsisi tet











































de la ea “ la Croix des Mision le effet. Independance ( 1904).
i
E inentnites: solr le hin: a | Deja, a part t lescours a domiciles que | Port-au Prince, 19 Aoit 1903.
pp! neces amp | je fais a plus dun jab réussi a former ion}



Mars etla. Croix- -des- Missions ou vice ALLO et
siwantos € | jour tant €fi

Haiti qu’en Europe e et en 1 Aimérique, les
un autre pour les avancés, et tous deux fréquents ravages occasionnés par les mau-
| chez Mol, au N 36, rue Lamarre.--Aux | vais rasoirs et tT usage de savons plus ou.
ri j vg “de vn















train, dont un our | ies commencants et
vine amp-d Mars: pe

1, 10h; 10.30. ap m.
















‘Ja rae- Bout} ‘othe
* Cenx qui ‘Assivent ire ié
| Pan-ou-Frutre~ de—cos- groupes, wont f
| qu’a me voir pour connaiire. les condi: |
Hone. BR yo

“Cest. -pour= éviter ‘ces inconvénients
qui sont de vraies calamités, que nous
mmandons: chaleureusement Pen
ploidu “« Savon Ninfas, excellent et
: a aaa aN | doux pour la pean, et recommandé par
4 Elapdierie. dul PPAGRATIDNA AMPOICAN fF PAP POs. “célébrités médicales, ainsi que les

vellisten, chez” Mr Obermeyer, ; | , wena | jolis «rasoirs mignons » Vacier pur.
primerie de Mme Vve F. Smi: h, 15 -— On trouvera en vente ces deux ar-

aedes Fronts- Forts y Ia Pharmacie & —_ | ticles si recherchés, chez EAGOJANIS, seul
Saint-Louis, et chez Paureur, 109 Rue du _ Le steamer (Cro ana », venant | agent pour Haiti...

Reservoir. rde l'Europe et du Cap-Haitien, | Le Général Emmanuel ‘Ehévan, Mi-
Regus. Adhirés lest atlendu. ici. le 48-couran et" nisive-deTinrérieur et de Ta Police Ge-

MésOussigné, annonce au public et au | partira pour King cston. | nérale, et sa famille,
commerce avcir perdu ses feuilles d’ap- Z
_polnteme: . -PéutiererMar












f
sina: saiieca +































u, dans | a. perte doul oureuse » de | eur









yey, Seley: nle~buil Bourdes, en| nant de Jér cme, sera iCl lundi, peers Marie Louise Jostphine Carmélie
SM qualité de chet d’atelier a Maison | le 44 courant, prenant frét et pa bKan, lear donner-un vrar temoiyoage












e sympathie.
‘sagers pour Petit-Goave, Gonai- |<: ymp

j ves, Port-de- Paix Cap-Haitien_ et |



Bede. It les déclare nulles, * duplicata
devant cn ttre dressé,

Port-au- Prince, 9 Sept
fcc :



gné déclare au Commerce et 2} LS Créme a a la glace
hque Nationale d’Haiu, avoir perdu ie |

ie ecru, .| HAMBURG AMRICAY LINE | “Au Bay de ta Poste
: istoire génér pauls | Atlas Lime Service — |.
: [En pneu ull okiaik di « Cen-

tenaire. * on peut lire tous les
journavx du pays, voire méme

Jie steamer CADIRONDACK > a a
| quitté New-York pour Cap-Hai- |

es Ae aa vingl- tien et Saint-Marc, sera il di-
oo les déclare nuls. manche matin. 43 courant, et par- des j journaus parisiens.

“MUau-Prince; 7 Septembre 1903- | tira le méme soir directement’ On y trouve aussi da Bon Vin
C.N. LAPORTE, | pour Kingston, Cayes, Jacmel et de Bordeaux a: |
ovoine!.. Avoine!.. | Santa- Mar! fa, Pid 1.40 : gallon,

. C ON H & (, oy e om Q Ne
leurs ‘ Ly : ALL i n ‘ ¢ 1 OK : O7 5
&cevol ‘ Tit S Caok e op Boe CID a 40 le 4 oll
if. quelques | yar Pils | ad A Po t au Princ $ J Ia? pt if. { il lon

2 ‘ils vendent j ian . G, KEITEL & Co, Agents. : 0.39 le 1/4 gallon








pout sour Flancailes et {Mariages) : AYN Ly ge a A. SM

- Corbeillesde Fleurs |, oye ~ Maitre-” ee
Couronnes de toutes beaulés, A nire NY (hau Gareuses de} Q rand Live, 181,
Stadresser a Mine GHEPDRUE “OES Port-ay {all -Pry rince ee que sa ‘Thaison. et nouvelle nee
_Bois-Verna, re Maurepas N? 3. 4. Rue des Mirael es, oA. ae dune grande ae

ELpand Magac Wouldoc «| 28 face J, Déjardin Th. Luders & Ge.
Grand Magasin de Meubles | °° FOURNISSEUR:

Henry Stark & Co. -

Maison fondée en1878 |
04, Rue du Magasin de |’Etat, , 64
Importation de Meubles — du Grand Café : oe
| en tons genres. a du Bar du Commerce - de PEL 7 Sar a
Fabrication de Gereneils simples et et SE ei oe Leng SUM AtES
de luxes,décores A-VPexterieur— —-—¢--de la Bourse~ >














en 7 ~Nous portons” a — commana



et capilonnés a Pintérieur de la‘Chambre | public et de Messieurs les Ebénistes

a partir dle $ 30. de la Poste ao | en particulier,qu’a partir de cette date,

yo S Lité Miroite | « du Port. | nous recevrous des commanides. pour
Grande Spécialué en UP oulerie. | de lEpicerie Centrale | toutes sortes de Bois dicbénisterie.

Planches cepuis 3/8 de ponces
paisseur.

“du Lunch Room






paration des glaces”
a prix réduils, ” (BABIOLE)"

Verres A vitres coupés sur mesures cola Champagne bouteille 15 cents.
_Moulury pour encadrements e aux fra s 10
rl yelels, verres é
rblante=









8 sadeseane pour. Tescommand
Cercueils chez:
M. ALF. STARK, Avenue Grégoire, centimes par boateille
Maison Demeuran, en face la Les bouteilles servent de

Pharmacie St-louis --- ou chez garantie déposée. ns
- Mr. Fi&cuier Husson, Rue des |

La garantie est rendue a la remise
Césars NO 125, pres dela Rue du | des bouteilles vides.
Révsercir. |

__N.MARCOU | GINGERALE-|—
101, ruedu Centre. | LAWO} \ADES GATDUSES — a Offre 4 & ses nombreux ci e

Coupe Moderne et Elégante | Tcellents ° vins “de Bordeaux,
Spécialité de coupons pour pantalons } Eau de Seltz. | tres-réduit.
smn ~ et gitets ~e- ‘premier choix—— ect euseinte “E he gallon. | 4) men-Le-



















ieee déja faite.
a aT? LAROt u 4






















ie regensea ions eons

Mme DERED
Fighes 0 a la derniére Mode parisienne, |
| americaines —

Nowveaat choix de Chapeau: ee Sis “COryea, de Framboi ises, a Dh vente a
g

de la saison
74, rue Geffrard. — Port-au-Prince |
Téléphone 173. mee) de Gin gembre, de

Grenadine,de} sue av Qua LE i

Pour réparation de pianos, lek 4 oe ay A chaque acheleur, } il sera

meme adresse, : 5 A né un souvenir: de cee
MUSIQUE En gros etendétail =| Brasserie.