Citation
Nouvelliste

Material Information

Title:
Nouvelliste
Creator:
Nouvelliste (Port au Prince, Haiti)
Publication Date:
Copyright Date:
1903

Subjects

Genre:
newspaper ( sobekcm )

Record Information

Source Institution:
University of Florida
Holding Location:
University of Florida
Rights Management:
The University of Florida George A. Smathers Libraries respect the intellectual property rights of others and do not claim any copyright interest in this item. This item may be protected by copyright but is made available here under a claim of fair use (17 U.S.C. §107) for non-profit research and educational purposes. Users of this work have responsibility for determining copyright status prior to reusing, publishing or reproducing this item for purposes other than what is allowed by fair use or other copyright exemptions. Any reuse of this item in excess of fair use or other copyright exemptions requires permission of the copyright holder. The Smathers Libraries would like to learn more about this item and invite individuals or organizations to contact Digital Services (UFDC@uflib.ufl.edu) with any additional information they can provide.
Resource Identifier:
LTUF ( ACN6482 )
OCLC ( 0012544054 )
AlephBibNum ( 000471641 )

Downloads

This item has the following downloads:


Full Text


geome Année.—N° 1423 ©



LE NUMERO _ CENTIMES



Port-au-Prince (Haiti)

Lundi, 25 Mai 1903







































































Journal Quotidien, Commercial et VAmnonces

. Abonnement pour Département....4.20
ABO |

«, , Eivanger



Orn AMERICAIN. 2. cceces



| IE FRAN

DBS CABLES TELEGRAPHIQUES
~~ MONOPOLE du NOUVELLISTE
{REPRODUCTION INTERDITE, }



. Panis 22.--- L’agitation contre les
—duifs augmente sur plusieurs points
: de la Pologne et Lithuanie. La panique
continue arcener a Kishenelf. Des pro-
_tlamations contre le-Czar et son Gou-
--¥ervement circulent a St-Pétersbourg.
— Oncraint que de sérieux désordres ne
Se produisen! a Voccasion des fétes
-@ianront licu prochainement, your

célébrer Ic us centenaire deta fonda=
on de St- Peter sbourg.
_ GONSTANTINOPLE 22.----On-mande de
celle ville quc le paeha, chargé d’éta=
“blir des rformes, a proposé at sultan
: ‘edéportation en Anatolie de tous les
: Bulgares resiqanten Maeédoine.

_Une révolution a éclaté daas la pro-

“ince de Juannam (Chine ). Cette ré-








Yolution est dirigée contre le vice-roi. |

Le gouverneur a été assassing.
Tokio 22.---On annonce que le Gou-
‘Yethement Jiponais demandera ai par -
ment le vole d'un crédit uécessuire
Pour Ii construction de trois cuirassés
et cing Croisseurs. L’agitation en Crou-
‘Ae dued la haine entre Slaves et Mag-.
sordres se sont
Ponts ; l'état de siege a 6té proclamé
a) x
“ons hin Mer™M. Santos Du-
Beeahl al une ascension en ballon di-
see ®; Ma dirigé avec suecés Vaé
Weete finely Jusqu’au bois de Bou.
: af HuSant plusieurs évolutions.
eae 22. --- Le « New-York
tides @ are que les nations créan-
ae Vénézuéla qui-n’ont pas pris
oe otal de cette république,
Raudle pay § Sout représentées au Vé-
le Par des personnes désignées
pa ident Roosevelt... <0.
déteuit tox Un violent incendie
00 mais un quartier de cette ville;
*Sonnes oe onl eté détruites et 8000
férellos ware esans abri: les pertes ma-
y event a $2.000.000.

















tre de la République cubaine,





___ Lun chante, l'autre déblarére,—--



produits sur plusieurs |

G 158 %/. , le «New-York Times» critique le con-
simi pores des Etats dans lulfuire de la ré-

ciprocile. .

Panis 83.- -Onannotice que la Cham-
bre ces dépulis @ approuve in conduite
du Gouvernement concernant lexpul-
sion-des- moines.
BMapaip 23.---.Le roi Alphonse XIII
aexpulsé de la cour la princesse Bula-
lie pour s’étre séparée de son époux.

Lonpres 23. — Par suite des nou-
velles recues du Maroc, le Gouverne-
ment Anglais acnvoyé de Gibraltar a
Tétuan 4 navires de guerre.

Puerro-Rico 23, — Ces jours-ci, 0
asenti de fortes chaleurs~winsi que
quelques secousses de tremblement de
terre. .

New-York 23--=Dans te eomibat n= |

tre les troupes du Gouvernement etles
révolutionvaires du Nicaragua, le gé-

néral Estrada, chef des forces du gou-:

vernement, a été tué.

New-York 23. -—- Le Gouvernement
holandais enverra aux Antilles un ba-
teau de guerre. en vue de la situation
politique du Véaezuéla. ~

ARRRFE BIWE
Quat “ains

De tous cétés s’en vont dans [air
_Des cris de joie ou de mistre ;






Dans cette existence d'enfer.

Si vous demandez a Philippe
Le pourquoi de tous .es-propos;
Il vous répond, bourrant sa pipe:
C'est que nous sommes tous des sots!

Interrogez Népomucéne,

Il vous dira : — Gadé z’ammis,

La politique n’est pas saine

Et bagaye ci-la pas permis!

Approchez-vous de frére Antoine

Et vous lentendrez s’écrier :

Moi cependant qui suis idoine,

Pour riex on ne vient me prier!

Si vous entendez Thrasybule

Habler au coin d’un carrefour,
Je veux que le diable me brule,
~~ Si yous ne faites-demi-tour !

Epaminondas lui, le sire

Qui rit jaune pir tous les temps,

AMniveesain 22.---Parlant du. premier Dit que ga va de mal en pire-

‘Fé que finis sont nos printemps!

ot









‘Lami idéal, ’ami absolu, toujours préta

















__CHERAQUIT,--- DIRECTEUR-PROPRIETAIRE





PAR MOIS





Nover-vousli-basCléoméne
Il est en train de débiner

Le sort, parte que sa semaine

Sans cobres va se ¢rminer |

Reluquez dans. ce bar Horace...
Eb! bienpdbatrend qu'un copain
Passe par IA pour qu'il lui fasse

Un vieux rhum a défiut de pain!

Mais qui donc la-bas tient la corne?
Oui pipe, c'est mons Rosambert |

On peut Vouir du haut d’un morne
Quand i} est aux pieds du Fort-Per!

Si vous écoutez Praxitelle,

Vous serez vite étourdis
Par cé qui sort de sa cervelle!
Cet homme a droit au paradis!

~~Voyez celui ci Tame en peine:
C'est Emmanuel qui prétend
@ue ce n’est pas bien riche anbaine,
D’étre un tantinet prétendant.

_Pour Dieudonné : c’est autre chose
Sa langue va comme un moulin;
Sur politique, mocurs, il giese
Tant et tant, qu’on le croit malin!

_.Francois,-Robert, Justin; Emile,
Joli troupeau d’audienciers,
Mais qui ne se tont pas de bile,
Comptant devenir tenanciers.

Samedy, Virgile, Archimeéde

_Etcent mile autre citoyens
Prétendent trouver le reméde
__._ Sins. nous.dire-par-quels-moyenstor

Pour finir, moi, comme Socrate
Qui n’aimait discourir sans fruit,

"Je dis: Quand trop fort on se gratte,

C'est @ Ja peau que cela cuit!
Nilaup.



~ PAMIE IDEAL

_eresoine eimacnn,. intone

... Etclaconversation, aprés diner,étant —

“venue A tomber sur l’amitié et les amis,

ce fut une occasion pour chacun de vider
le sac aux lieux communs, aux banalités,
aux appréciations conventionnelles.
“Mais un des convives, qui avait écoute
en silence, prit 4 son tour la parole et
dit. .

« Quant a4 moi, j’ai eu dans mi vie
beaucoup de relations mondaines, beau-
coup de connaissances, je n’ai jamais eu

wun ami. Celui-la, par exemple, a été

i





me servir et ne réclamant rien pour prix

Lee

on dé VOUEMEI ec:

gare







+}

eu faim et il m’a_rassasié, j’ai eu soif et
il m’a abreuvé, Sans abri et souffrant du

froid, grace A lui j’ai trouvé un toit, des,

vétements chands, un foyer.

« J’avais le triste souci du lendemain,
le plus cruel de tous. Dés que mon ami
fut auprés de moi, ce souci disparut et je
pus acquérir par lui* Pindépendance qui
donne a.la.vie sa dignité. - a

« Quel ami! Combien de fois ne m’a-
teil pas tiré d'un. mauvais pas, d’une si-
tuation difficile dans laquelle, par impru-
dence, je métais engagé | Pour moi, il a
intéressé, corrompu, menace. .

« J'étais isolé. Il a attiré dans mon lo-
gis, fait asseoir A ma table des hommes
desprit et des femmes charmantes.

« En deux circonstances j'ai été amou-

reux, dangereusement amoureux, amou- |

“8

ittendu vainement ne ftit-ce qu'un sou-

rire-de._la..femme aimée....Mais il est in-.

rervenuy a plardé” tavcause;-m’a-fait ap:
paraitre sous les couleurs les plus brillan-.
es,m/a transformé en homme irrésistible.
fai éré aimé ou ai cru Pétre, ce qui n’est
vuére dillérent.

«Et jamais, notez-le bien, mon ami.

re m’a rappelé les services rendus. Bien

slus, pas une fois il ne m’a demandé de |
aire pour lui ce qu’il avait fait pour moi. |
Avez-Vous €u, vous autres, unt semblable |

inl? »

Chacun se taisait avec..ia conviction
ion exprimée,
yui venait de parler se vantait, par la

-encontrer-en-ce-monde,

Tl devina leur pensée.

¢ Vous doutez ? fit-il.. Si,
tez, je le sens..Et, cependant, plusieurs,
parmi vous, l’ont connu, mon ami. J’ai
consenti, car il ne fait rien sans mon au-
torisation, j'ai consent) gu’il vous-vint
parfois en aide.

~@ Voulez-vous que je précise, voulez~
vous savoir qui il est ?

~~ « Cet ami, c'est mon argent ».

*
* H

3 : , . .
Jai retrouvé ce petit morceau en vi-



Tha été écrit sans doute un}
santhropie.

~ HH. Harnuiy-



Change

A cause sans doute des bruits qui cir.
culent au Bord-de-mer A propos de dé-
mission probable du Ministére, le taux de
Por qui était, ce matin, A 154°/o, est mon-
16.4158 °/o. :

Mancel

Hier matin est revenu le steamer hai-

-dissements--— ec sn

Que n’a t-il pas fait pour moi? Pat ae a arCeap en
’ , On dit que la, Délégation a réussi a re-.

mais visible, que celui |

vous dou- |

tctrroir retnplde-viewx=papiersy”




ead 4

mon-Mullei Garescher ; le premier délé~

gué, le-second







concilier ces deux autorités militaires.._
« Questions 4 qui de Droit »
Nous annongons aux souscripteurs. au
préciéux volume de Mr Alexandre Lila~
vois — « Questions & qui de Droit »— quwils
peuvent faire prendre leurs exemplaires
en nos bureaux, a partir de ce jour.

{I Lreste ncore qu@ques brochures dis-
ponibles, au prix d’wne gourde chacune.—

Ceux gui pensént avoir besoin de ce re-
cueil de- précieuses indications sur nos
dilapidations passées, doivent se presser ;
car le tirage du volume a été restreint.

Pour la Commune

. Petite tribune publique. |
| Crest avec le plus grand plaisir que nous
constatons que laCommissionCommunale,
reux a en monrir. Sans mon ami, j’avrais I si soucieuse de ses devoirs, fait les plus |
louables.eftorts.pour donner a la ville un |
_aspect. digne de la Capitale. Bien que ses | mié

modiques ressources -ne- lui.permettent.|
guére, pour le moment du moins, de|
mettre 4 exécution ses beaux projets, elle |
| déploie cependant une prodigieuse acti- |
vité afin dedonner pleine et entire satis- |
faction.a ses contribuables. Aussi les rues |

Contrairement 4 certains de ses.prédés

| cesseurs, le President de la Commission | tigable Général Massillon
| Communale ne se contente pas de passer} | *
des ordres 4 ses agents et de s’endormir |
| tranquille, insouciant delexécution ou de |

raison qu’un ami aussi rare ne sauraitse }la non-exécution de ses ordres. C'est

| pourquoi nous le voyons toujours a che- |
val, parcourant les rues, se portant d’un
point de la ville 4 Pautre, payant de sa-}aine squs-les sens —jusqu’d-3-hres. du me.

| personneet constatant de visu le travailor- | tin, ou le chef de la police,

|donné. .Déja, dans leecourt espace de} Général Massillon Chérazar Bazin, exte-

quelques mois seulement, beaucoup de] 16 de fatigue, fis entrer ses auxi

travaux ont été entrepris et exécutés sur] qin. leur cantonnement.

| différents points de la ville. Sans battrela |
grosse caisse, sans sonner le clairon pout | matin, Partillerie répéca_ la salve
solliciter sur eile Lattention publique, la] vine eta 8 hres, un cort
| rendit a l’Eglise paroissial

1 5 . E { ( , ~ ¢§ f +
besogne. Et nous avons la certitude,qu’a- | Deum » fut chanté avec la p

Commission Communale fait de la bonne

vec le précieux concours de l’honorable
Secrétaire d Etat de [Intériear, gui est

subside de trois cents gourdes, elle pour-

ra achever la Rue des Miractes; entrepren-

dre encore d’autres travaux, et justifier la
confiance de Son Excellence qui, en ap- |

pelant 4 la direction de la Commune des
hommes si bien intentionnés, a été heu-
reusement inspirée.

Seulement il importe que les contribua-
bles prennent en considération l'état pré-
caire de la Commune et ne se mostrent
pas trop exigeants. Il importe surtout
qu’ils sachent gue la Commune ne pos-
séde pas de baguette magique, capable de
transformer en un jour la Capitale en un
palais de cristal. oO

commandant de l’arron- | dation sem !

-blics, nous avons le ferme espoir

jvante, Le matin a rt

lune salve d’artillerie superbe, extent
| sous direction du Gé nérat-Bedouet, tl

un progressiste, et quiluia accordé..un}

| Le Commandant de.

| lustre Soldat qui vient d



Nous saisissons cette occasion, pour
attirer attention de I’honorable Secrétaire
d'Etat des Travaux Publics, sur l'état des.

tien « Mancel », avec MM. A. Dyer, do-
yen de. notre Tribunal Civil, Pascher Les-
pés, Commissaire du Gouvernement, et | fossés qui. entourent la ville. Obstrués
L.-J. Adam, Directeur général des Pos- | depuis nombre d’années, ces fossés n’of-
tes, qui avaient été envoyés aux Cayes | frent aucun écoulement aux eaux pluvia-
pour enquéter sur l’affaire Antoine Si- [les et exposent le Champ-de-Mars, la



encore des toasts furent Po es

Rue Pavée, le Morne-a-T sf, Tune inon.
dation semblable a celle que tous avons

la vigilance du Ministre des Travaux Py

; . olr qui
prendra en considération notre juste do.

léance.— Un contribuable en régle,

Trés nombreuse assistance hier’ 4
Chapelle de St-Louis de Gonzague, 4
l'occasion de la premiére commenion des
éléves des Fréres.— Belle et magnifique
messe. '

— Mgr Pouplard a officié et Mer Co-
nan a donné la confirmation: La Musique
des Fréres a—fait entendre de brillants
morceaux,

Les rues ont été trés animées par les
cortéges des communiants,que Von condar
sait aux maisons patronnelles, ob, selon
la coutume, il y a eu de nombreuses aga-
pes de famille. .

Au Palais de la Présidence, on a #86,
le soir_par_un “petit bal intime, la pre-

communion d’un_ petit parent de





Le 15 Mai aux Goasives
C’est la premiére iéte que le Général ---
Oreste Zamor a offerte a 1a population

-des- Gonaives ;-tout-le. monde en af &

. ) , | content et satisfait.
|sont elles toujours d'une propreté pare |

faite, et les ruisseaux soigneusement en- |
tretenus “ -

ey 8
Dés la veille, la ville était animée, vb
hres, le-corps de
la police Administrative en uniforme, bien
discipliné, ayant asa iGie Vactif et inte
Chérazar Bazin,
gui venait d’arriver de Port-auePrince, a
fait le tour de la ville. — Le soir, apres





















y a eu retraite aux flimbeaux et les belles

8

évolutions det police-parcourant lav
Pinfrtigable
liaires:

e, a 6 hresdt-.

de la

ége choist

e ou uné ¢

lus grande.
# ed

pompe. — Mgr. Aubéry a parle qo a
A la suite de la solennité ree Bee :
fut regu ala grande salle. du Tt
i fut choisie pour 1a Teer
done qu I P Arrondissement
aprés un discours ferme et sages I lt
quel il a exhorté tous les eo el
paix et 4 Punion, porte eat rie
honneur du Président Nord Alen
€ sanvernn te
os ave ‘ cee 2 :

de la compétition des parts. "cas
notabilités ont parlé et les ea tei
vidés aux cris de « Vive le tt a
la République!» os
La féte semble finir tcl, Parrondise
amis du Commandant de !

. rel et
ment qui. l’ont conduit a son ae

Le jour de la fére mem

a

champagne arrosa chacun

de joie. — Un patriote. a

Retite tribune publiaâ„¢
- TLest vraiment difficile, * oe
misére actuelle, de manifester Fi
ment sa sympathies Lago

*



te n hie | répreave.

- Gusnd it



_ beaucoup dirent s’arréter 4 l'intention,
que la bourse ne pouvait seconder.

— Aassi n’a-t-on touché-réellement que.
PP. 68r en billets.--- au lieu du chiffre |

_P. 784— annoncé par les journaux et qui
ava pas évé-atceint--et P. 17.25 en or,

| aeuts que tulis ceux -qui ont vu le’ ma-

__gnifigue tableau, jugerout bien faibles au-
prés de l’ceuvre realisée.

Silesuccés est complet pour la gloire

des artistes et pour la satisfaction. du pu-
--blic, ib est- presque nul-au point de vue |
des recettes. Et il est vraiment malheu-}
reux que, en meme temps qu’on portait

langa son idée 1 reconnaissante _
dh :

‘ete neeeg Tet ae





_ VENTE. PAR CONVENTION SPECL ALE

= g resident | —On- tir savaii pe eanreae
ait savoir a A leas : -
~ @ Haiti, et qu’il voulut que ce cadre far | 5 ceux qu'il appartien

une oeuvre artistique, il obtint Padhésion |
_empresste de-tout le monde. Tous voulu- |
rent lui envoyer leur contribution. Mais

_ dra qu’en vertu d’une obligation hypothécaire
_ consentie par Mr Thimogéne Ries, ancien
garde-magasin central de PEL fat, et la. dame
Clercinette Clermont, “son” épouse, ¢ driment
autorisée el assistée, “en faveur-de~ta-danie”|
Rosina For lund, dpouse-. autorisee et assistée
de Mr le général Camille Moliére, ancien Sé-
pateur de li République, propriélaire, de-
metirant en ‘colle ville, suivant acte au rap- |
port.de Me Jh. Bellevue Carré,
Port-au- -Prince, en date du deux Octobre mil

t huit cent ynatrve vingt quatoize, enregistré,

“Il sera procédé en ‘étude de Me Edmond
Oriol, notaire en cette ville, Ne 65, Rue
Bonne-Foi, le mercredi que Pon comptera
-Vingt-sept Mai courant, 23 hetres de | Vaprés-
midi, a la Vente au plus oflrantet dernier en-

r -ehérissear dine propriété, fonds et batisses,

sise-en cette vitle de Port- au-Prince, ad ‘angle |
sud-onest des rues St-Honoré et de la Révo-

BOUTI

“jolaire at






‘Sess, esas,

Une maison avec dé pend ances,

d5 Avenue de Turweau, at atfenante

-a celle oceupée par. Mr.

Jepe LA MYRe?
Sadresser a Madame Veuve N.
N, 16 Rue_ Traversiére,
fT unique propriétaire.

Ve N. BOUTIN -

: = Te le Ang elis

Const sil, Aocadeur et Réparateur de Pianos.
Annonce asa nombreuse chen-









seule





tele qu il estde-retour a Port-au-
Prince etqw il se tient 4 la dispo-
sition du public.

en triomphe le portrait du Vénéré Géné- | lution, de ta countenance de vingt pieds sept
tal Nord Alexis, il n’ait pu tre distribué | pouces de fagade sur la rue de ‘la Revolution
aux pauvres un surplus de valeurs en- | et de trente six pieds sur celle de St- Honoré ;

caissbes,. comme’ le voulait l’infatigable
A l'article Excursion i YEtang Sauma-

_ dre, une légere erreur de copiste a fait

: placer «a gauche » Pétion-Ville, qui est |

cel jaeroite der train dans le Manuserit..



_Chemins de fer P.C.S.
Ve de nouvelles sollicitations, la Direc-
tion de la Cor mpagnie des Chemins de
le informe le publ icqu'il y aura UN TRAIN
_ DEXCURSION pour Manneville-Elang-San-
mdtre, LE. DIMANCHE 3f COURANT.
Le train laissera =

~ Le Champ ‘de Mars & 6 heures a. m.
Le Portail St-Joseph a 6 hres 30 a. m.





‘bornée savoir : au nord par la dite rue-Sait-
~ Honoré, atv sud-—-par-Vauvelas Pierre-Noél,a

Pp Pest parda rue de la Révolution et a Pouest

-par Yve Jolin Renaud, sur la mise a prix de
mille deux cent dix uit gourdesy dues jus-
quan deux avril courant, outre a charges
de Venchére . .. : 3 1.218
Eten vertu dun jugement la Tripanal
eivll de ce ressort en date du. treize Mai

courant, ditment envegisire ¢ ef sign ifie,. le

“Se

timation. . sn “

A la requéte dela. dame. Rosina Fortune;
éponse Cansille Moliére,. propriétaire, demeu-
rantel damiciiiée en celle ville, agissanten sa
qualité de créanciére eb ayant pour avocat
constitué Mec. César au cabinet. daquel, 57

Rue des ‘Casernes, alle -fait-dleetion- dedomi=

cile.
Contre Mr Thimozéne Riché et la dame

TEIS « Co, place d de la Paix.



Latent, sects

s sadresser

Achat de-aweux Pianos:

S’adresser chez vl M.A. de Mace



¢ » Lhabitation « Dali: am sf

tuéecans la commu ne. de. Thoma-..

POAU.

toutes comu nunications;
au bureau du journal,

Pour



Mr D. Ferrari,
| Cordonnier,
Annonce au public en général

tar rennemtrntn













Clercinette Clermont, son épouse, tous deux
‘propriétaires, demeurant eb domiciliés en
celle ville:

Rour plus amples renseignements,.s’ adres-
sera l'avocat poursuivant on a-MeEd> Oriol,
dépositaire du cahier des charges,

Port-au-Prince, le 22 Mat 1903.

Pour copie couforme :

et A ses amis en particulier, quil
vient d'installer son étab lissement..
[de Cordonnerie a la rue des
| Fronts-Forts, No. 42.

Il leur prome: : soin,
prompttude.

Consulat Général

des Pays-Bas & Port-au-Prince:

_ Le Départ_de.Manneville- pour Port= >
au-Prince aura liea a 3 heures de l’aprés-
midi.

Les cartes sont mises A la disposition
da public des le présent avis jusqu’a sa-
medi 4 midi, et sont vendues au Dépot
~ Central | (Champ-de- Mars),

Prix usique.— Aller-Retour $ 4.
a ‘La DirECTION

Patrie

Some et dernier Avis. F

ae cers de la maison de Ma° Guvre ile la Wat ternité le Port- -dil- -Poe _

“ Sblie et ~ Pétion Roy, commergante | Sous la haute protectin de S. E. dey -
i celle place, en_liquidation | Président @ Haitt.— -

A VIS.
iw liciaire, 56 i b COnvor nes al trib ake of a_i myaunealian | Ale
Sree oom cons oak e ee zee Yonvoealion. hi Sujets” Néerlandais res ant en Haiti.

des ye biees de. eréanciers, le lundi | Les Médecins fondateurs de la Ma- Au premier Jitter To03 Ja loi Néer-
Age Von comptera Tet Juin prochain 4 | ternilé sont priés, de bien vouloir at landaise du 12 Décembre tye (jour-
‘7Reuf heures du matin, pour In vérifi- | Péunir aujourd'hui, lunpi ? ‘Mai, nal officiel N° 268) relative a la quralite
_ Glion et Patt firmation ‘de leurs créan- | heures de Papréd’-midi,chez le Dottear dé Névrlandais ou de regnicole, aura
Ces. -| Michel, rue du Peuple. élé en vigueur pendant une période de
Loa n’ont pas encore produit Salle Fournier-Pescay : is aoiiaes Hen wert: 06 Fariiele 7 pone
ease et bordereaux sont invités Admission des femmes enceintes a par- (rate jutre raison que le veervice de
bona Poser soit au grelfe du dit tri- tir du 8™e mois. retat ; ul ésidenece en
Ou entre les mains du Hquida- Service des consultations : a auront eu lear residence e1
Maladies ae femmes, les lundi
et jendi a 410 heures.
Salle Duchatellier (Gynécologie)”
Admission pour op3rations. —
Le Conseil d' Administration:

oo liquidateur, — CASSAGNOL. Président, D RIBOUL.
“ Fuge. -Conbniasaire. Trésorier, Dt 1. E. JEANTY

“Arent BRISSON. Seerétaire, Dr St-Licer PERRIER

“i,

gont et.

— Coupe ‘élégante.



CESAR, avocat. }



--Humanité ‘Science

ini



ar.



&
seetineemomecnitnenctt



























pou: possessions dans (autres ‘parties
du monde pendant toute cette perione,

perdtont a Ia date précitée leur qualité:
de Neer! landais, a moins davoir fait la

as _pouvolrs. doivent étre enregis-
a Certifiés par les. mandataii 8
aréunion de |’Assemblée. |
- Port-au- Prince, le 25 Mai 1903.
tionné.. ge
Le Gérant du Consutat Genéral,
BEES Fos. HELMCKE, Vice-consul.


















46, Rue Bonne-Foi,.

Revenu de son voyage, annong
ses nombrenx. clients qwil ser
leur disposition et qwil promet-eom
par le passé, le meilleur soin et;
promptitude dans l’exécution deg
vaux qui lui seront confiés, :





Maison renommeée pour la Supériorité des Articles |
#t la Modicité des Prix. —

Vient de recevoir un assortiment complet d’articles de ménage
en fer émaillé: bibelots; lampes a suspension; quinquels; lampes or-
dinaires, de toutes qualités; verres: méches et bobéches de toutes |
dimensions: miroirs; selles anglaises: chabraques:; ¢ravaches: brides
ef tous les articles de sellerie; articles pour buss; articles de cordon- |
nerie, Je ferblanterie, de verrerie. |

Flanelle supérieure pour costume. Tuyaux de toutes dimensions |
ef accessoires; tapisserie; peinture; papier a enveloppes: ciseaux |
pour teilleuret couluriére, etc, ete, etc. es



















phons
Préparés avee de”
Aq Cype Sot
Hau: Slérilisée
el de PAcide Carboni |













| 24, Rue des Miracles,
| Eo face J. Déjardin Th. Luder:

FOURNISSEGR: |

du Grand Cercle de Port u-Prinee

du Restaurant de la Pale

. « du Commerce

@e V' Hotel de France

g Patrie

du Grarkl Cate

du Bar du Co nmerce

« Nouvenu-Siécle

« de ja hourse

« de la Chambre

« «dela Poste

de l’Epicerie Centrale
du Litneh Roam

! 4 ryt 5

épot a Turgeau
i (BABIOLE)

| Kola Champagne bouteille 19

| Limonade aux framboises 10.

| Limonade verte 40

~~ “Rau de Seg woe ye

| = Pour les siphons une gard

1 $4.00 par bouteriile est oxigee.

| Pour les bouteilles de. tout

| autres boissons, la garantie est

we

American Brewing C° Saint-Louis. .


















































\BLE — CONSFRVATION PARFAIVE 3

A — BEUWLS — B2GQShiTes — ERR OUEMIRTS 7
* gE ad 4 gm 8 8 om we 8 , g
IAPLUENZA — APPEGTIONS BES POBROES

Rue Républicaine, n° i2t, PORT AU PRINCE, BRAITI. rv urs provincrs





































































































-_ Bie . : :
EB 4 | \ ~ centimes par. bouteille.
tA ee ‘& My ae Les bouteilles serventde
ee aa 5 es "Ila garantie déposée. a
oy Nae S| 3 aj =~ |b La garantie est rendue ala





ee “2g tp. — > | des bouteilles vides. oe
arieas, Hémarrheides,, Variescals, Palablies, GEdémes | Vala pénurie de la pout ©
careniques, Accidents ca Retour d’Age, Filarlese |
Ce cal foit Voriginsliré de eet Bilxir, et ee qui exnliqne sa supériorité c'est qu'il contient a lu fois

les privsipes gotits deafen les et de Cerores dllamamelis “Painted, wis & ceux’ du Uupsicum
semen, Wl cst tatemmnt censidécé par les meédeoris anginis et américains comme

“ %

| nous vendrons anos chen
| ou médailles contre lesqueis®
| sons commandées seront #

Antihéemorrho.daires. ~~ Dose: Wn verre & Hqueur pur ou coupé d’eun & chaque reper wie deg porteu rs
LE FLACON ‘ e PORT AU PRINCE +7 ae
PB. , BO PHARMACIE SEJOUR NE WALT et les Provinces. ; i . Pour des commandes r
VGERRANCO ¢ : ou oe are lpeur des fétes, priere

| 24 heures 4 Vavance.



Full Text


geome Année.—N° 1423 ©



LE NUMERO _ CENTIMES



Port-au-Prince (Haiti)

Lundi, 25 Mai 1903







































































Journal Quotidien, Commercial et VAmnonces

. Abonnement pour Département....4.20
ABO |

«, , Eivanger



Orn AMERICAIN. 2. cceces



| IE FRAN

DBS CABLES TELEGRAPHIQUES
~~ MONOPOLE du NOUVELLISTE
{REPRODUCTION INTERDITE, }



. Panis 22.--- L’agitation contre les
—duifs augmente sur plusieurs points
: de la Pologne et Lithuanie. La panique
continue arcener a Kishenelf. Des pro-
_tlamations contre le-Czar et son Gou-
--¥ervement circulent a St-Pétersbourg.
— Oncraint que de sérieux désordres ne
Se produisen! a Voccasion des fétes
-@ianront licu prochainement, your

célébrer Ic us centenaire deta fonda=
on de St- Peter sbourg.
_ GONSTANTINOPLE 22.----On-mande de
celle ville quc le paeha, chargé d’éta=
“blir des rformes, a proposé at sultan
: ‘edéportation en Anatolie de tous les
: Bulgares resiqanten Maeédoine.

_Une révolution a éclaté daas la pro-

“ince de Juannam (Chine ). Cette ré-








Yolution est dirigée contre le vice-roi. |

Le gouverneur a été assassing.
Tokio 22.---On annonce que le Gou-
‘Yethement Jiponais demandera ai par -
ment le vole d'un crédit uécessuire
Pour Ii construction de trois cuirassés
et cing Croisseurs. L’agitation en Crou-
‘Ae dued la haine entre Slaves et Mag-.
sordres se sont
Ponts ; l'état de siege a 6té proclamé
a) x
“ons hin Mer™M. Santos Du-
Beeahl al une ascension en ballon di-
see ®; Ma dirigé avec suecés Vaé
Weete finely Jusqu’au bois de Bou.
: af HuSant plusieurs évolutions.
eae 22. --- Le « New-York
tides @ are que les nations créan-
ae Vénézuéla qui-n’ont pas pris
oe otal de cette république,
Raudle pay § Sout représentées au Vé-
le Par des personnes désignées
pa ident Roosevelt... <0.
déteuit tox Un violent incendie
00 mais un quartier de cette ville;
*Sonnes oe onl eté détruites et 8000
férellos ware esans abri: les pertes ma-
y event a $2.000.000.

















tre de la République cubaine,





___ Lun chante, l'autre déblarére,—--



produits sur plusieurs |

G 158 %/. , le «New-York Times» critique le con-
simi pores des Etats dans lulfuire de la ré-

ciprocile. .

Panis 83.- -Onannotice que la Cham-
bre ces dépulis @ approuve in conduite
du Gouvernement concernant lexpul-
sion-des- moines.
BMapaip 23.---.Le roi Alphonse XIII
aexpulsé de la cour la princesse Bula-
lie pour s’étre séparée de son époux.

Lonpres 23. — Par suite des nou-
velles recues du Maroc, le Gouverne-
ment Anglais acnvoyé de Gibraltar a
Tétuan 4 navires de guerre.

Puerro-Rico 23, — Ces jours-ci, 0
asenti de fortes chaleurs~winsi que
quelques secousses de tremblement de
terre. .

New-York 23--=Dans te eomibat n= |

tre les troupes du Gouvernement etles
révolutionvaires du Nicaragua, le gé-

néral Estrada, chef des forces du gou-:

vernement, a été tué.

New-York 23. -—- Le Gouvernement
holandais enverra aux Antilles un ba-
teau de guerre. en vue de la situation
politique du Véaezuéla. ~

ARRRFE BIWE
Quat “ains

De tous cétés s’en vont dans [air
_Des cris de joie ou de mistre ;






Dans cette existence d'enfer.

Si vous demandez a Philippe
Le pourquoi de tous .es-propos;
Il vous répond, bourrant sa pipe:
C'est que nous sommes tous des sots!

Interrogez Népomucéne,

Il vous dira : — Gadé z’ammis,

La politique n’est pas saine

Et bagaye ci-la pas permis!

Approchez-vous de frére Antoine

Et vous lentendrez s’écrier :

Moi cependant qui suis idoine,

Pour riex on ne vient me prier!

Si vous entendez Thrasybule

Habler au coin d’un carrefour,
Je veux que le diable me brule,
~~ Si yous ne faites-demi-tour !

Epaminondas lui, le sire

Qui rit jaune pir tous les temps,

AMniveesain 22.---Parlant du. premier Dit que ga va de mal en pire-

‘Fé que finis sont nos printemps!

ot









‘Lami idéal, ’ami absolu, toujours préta

















__CHERAQUIT,--- DIRECTEUR-PROPRIETAIRE





PAR MOIS





Nover-vousli-basCléoméne
Il est en train de débiner

Le sort, parte que sa semaine

Sans cobres va se ¢rminer |

Reluquez dans. ce bar Horace...
Eb! bienpdbatrend qu'un copain
Passe par IA pour qu'il lui fasse

Un vieux rhum a défiut de pain!

Mais qui donc la-bas tient la corne?
Oui pipe, c'est mons Rosambert |

On peut Vouir du haut d’un morne
Quand i} est aux pieds du Fort-Per!

Si vous écoutez Praxitelle,

Vous serez vite étourdis
Par cé qui sort de sa cervelle!
Cet homme a droit au paradis!

~~Voyez celui ci Tame en peine:
C'est Emmanuel qui prétend
@ue ce n’est pas bien riche anbaine,
D’étre un tantinet prétendant.

_Pour Dieudonné : c’est autre chose
Sa langue va comme un moulin;
Sur politique, mocurs, il giese
Tant et tant, qu’on le croit malin!

_.Francois,-Robert, Justin; Emile,
Joli troupeau d’audienciers,
Mais qui ne se tont pas de bile,
Comptant devenir tenanciers.

Samedy, Virgile, Archimeéde

_Etcent mile autre citoyens
Prétendent trouver le reméde
__._ Sins. nous.dire-par-quels-moyenstor

Pour finir, moi, comme Socrate
Qui n’aimait discourir sans fruit,

"Je dis: Quand trop fort on se gratte,

C'est @ Ja peau que cela cuit!
Nilaup.



~ PAMIE IDEAL

_eresoine eimacnn,. intone

... Etclaconversation, aprés diner,étant —

“venue A tomber sur l’amitié et les amis,

ce fut une occasion pour chacun de vider
le sac aux lieux communs, aux banalités,
aux appréciations conventionnelles.
“Mais un des convives, qui avait écoute
en silence, prit 4 son tour la parole et
dit. .

« Quant a4 moi, j’ai eu dans mi vie
beaucoup de relations mondaines, beau-
coup de connaissances, je n’ai jamais eu

wun ami. Celui-la, par exemple, a été

i


me servir et ne réclamant rien pour prix

Lee

on dé VOUEMEI ec:

gare







+}

eu faim et il m’a_rassasié, j’ai eu soif et
il m’a abreuvé, Sans abri et souffrant du

froid, grace A lui j’ai trouvé un toit, des,

vétements chands, un foyer.

« J’avais le triste souci du lendemain,
le plus cruel de tous. Dés que mon ami
fut auprés de moi, ce souci disparut et je
pus acquérir par lui* Pindépendance qui
donne a.la.vie sa dignité. - a

« Quel ami! Combien de fois ne m’a-
teil pas tiré d'un. mauvais pas, d’une si-
tuation difficile dans laquelle, par impru-
dence, je métais engagé | Pour moi, il a
intéressé, corrompu, menace. .

« J'étais isolé. Il a attiré dans mon lo-
gis, fait asseoir A ma table des hommes
desprit et des femmes charmantes.

« En deux circonstances j'ai été amou-

reux, dangereusement amoureux, amou- |

“8

ittendu vainement ne ftit-ce qu'un sou-

rire-de._la..femme aimée....Mais il est in-.

rervenuy a plardé” tavcause;-m’a-fait ap:
paraitre sous les couleurs les plus brillan-.
es,m/a transformé en homme irrésistible.
fai éré aimé ou ai cru Pétre, ce qui n’est
vuére dillérent.

«Et jamais, notez-le bien, mon ami.

re m’a rappelé les services rendus. Bien

slus, pas une fois il ne m’a demandé de |
aire pour lui ce qu’il avait fait pour moi. |
Avez-Vous €u, vous autres, unt semblable |

inl? »

Chacun se taisait avec..ia conviction
ion exprimée,
yui venait de parler se vantait, par la

-encontrer-en-ce-monde,

Tl devina leur pensée.

¢ Vous doutez ? fit-il.. Si,
tez, je le sens..Et, cependant, plusieurs,
parmi vous, l’ont connu, mon ami. J’ai
consenti, car il ne fait rien sans mon au-
torisation, j'ai consent) gu’il vous-vint
parfois en aide.

~@ Voulez-vous que je précise, voulez~
vous savoir qui il est ?

~~ « Cet ami, c'est mon argent ».

*
* H

3 : , . .
Jai retrouvé ce petit morceau en vi-



Tha été écrit sans doute un}
santhropie.

~ HH. Harnuiy-



Change

A cause sans doute des bruits qui cir.
culent au Bord-de-mer A propos de dé-
mission probable du Ministére, le taux de
Por qui était, ce matin, A 154°/o, est mon-
16.4158 °/o. :

Mancel

Hier matin est revenu le steamer hai-

-dissements--— ec sn

Que n’a t-il pas fait pour moi? Pat ae a arCeap en
’ , On dit que la, Délégation a réussi a re-.

mais visible, que celui |

vous dou- |

tctrroir retnplde-viewx=papiersy”




ead 4

mon-Mullei Garescher ; le premier délé~

gué, le-second







concilier ces deux autorités militaires.._
« Questions 4 qui de Droit »
Nous annongons aux souscripteurs. au
préciéux volume de Mr Alexandre Lila~
vois — « Questions & qui de Droit »— quwils
peuvent faire prendre leurs exemplaires
en nos bureaux, a partir de ce jour.

{I Lreste ncore qu@ques brochures dis-
ponibles, au prix d’wne gourde chacune.—

Ceux gui pensént avoir besoin de ce re-
cueil de- précieuses indications sur nos
dilapidations passées, doivent se presser ;
car le tirage du volume a été restreint.

Pour la Commune

. Petite tribune publique. |
| Crest avec le plus grand plaisir que nous
constatons que laCommissionCommunale,
reux a en monrir. Sans mon ami, j’avrais I si soucieuse de ses devoirs, fait les plus |
louables.eftorts.pour donner a la ville un |
_aspect. digne de la Capitale. Bien que ses | mié

modiques ressources -ne- lui.permettent.|
guére, pour le moment du moins, de|
mettre 4 exécution ses beaux projets, elle |
| déploie cependant une prodigieuse acti- |
vité afin dedonner pleine et entire satis- |
faction.a ses contribuables. Aussi les rues |

Contrairement 4 certains de ses.prédés

| cesseurs, le President de la Commission | tigable Général Massillon
| Communale ne se contente pas de passer} | *
des ordres 4 ses agents et de s’endormir |
| tranquille, insouciant delexécution ou de |

raison qu’un ami aussi rare ne sauraitse }la non-exécution de ses ordres. C'est

| pourquoi nous le voyons toujours a che- |
val, parcourant les rues, se portant d’un
point de la ville 4 Pautre, payant de sa-}aine squs-les sens —jusqu’d-3-hres. du me.

| personneet constatant de visu le travailor- | tin, ou le chef de la police,

|donné. .Déja, dans leecourt espace de} Général Massillon Chérazar Bazin, exte-

quelques mois seulement, beaucoup de] 16 de fatigue, fis entrer ses auxi

travaux ont été entrepris et exécutés sur] qin. leur cantonnement.

| différents points de la ville. Sans battrela |
grosse caisse, sans sonner le clairon pout | matin, Partillerie répéca_ la salve
solliciter sur eile Lattention publique, la] vine eta 8 hres, un cort
| rendit a l’Eglise paroissial

1 5 . E { ( , ~ ¢§ f +
besogne. Et nous avons la certitude,qu’a- | Deum » fut chanté avec la p

Commission Communale fait de la bonne

vec le précieux concours de l’honorable
Secrétaire d Etat de [Intériear, gui est

subside de trois cents gourdes, elle pour-

ra achever la Rue des Miractes; entrepren-

dre encore d’autres travaux, et justifier la
confiance de Son Excellence qui, en ap- |

pelant 4 la direction de la Commune des
hommes si bien intentionnés, a été heu-
reusement inspirée.

Seulement il importe que les contribua-
bles prennent en considération l'état pré-
caire de la Commune et ne se mostrent
pas trop exigeants. Il importe surtout
qu’ils sachent gue la Commune ne pos-
séde pas de baguette magique, capable de
transformer en un jour la Capitale en un
palais de cristal. oO

commandant de l’arron- | dation sem !

-blics, nous avons le ferme espoir

jvante, Le matin a rt

lune salve d’artillerie superbe, extent
| sous direction du Gé nérat-Bedouet, tl

un progressiste, et quiluia accordé..un}

| Le Commandant de.

| lustre Soldat qui vient d



Nous saisissons cette occasion, pour
attirer attention de I’honorable Secrétaire
d'Etat des Travaux Publics, sur l'état des.

tien « Mancel », avec MM. A. Dyer, do-
yen de. notre Tribunal Civil, Pascher Les-
pés, Commissaire du Gouvernement, et | fossés qui. entourent la ville. Obstrués
L.-J. Adam, Directeur général des Pos- | depuis nombre d’années, ces fossés n’of-
tes, qui avaient été envoyés aux Cayes | frent aucun écoulement aux eaux pluvia-
pour enquéter sur l’affaire Antoine Si- [les et exposent le Champ-de-Mars, la



encore des toasts furent Po es

Rue Pavée, le Morne-a-T sf, Tune inon.
dation semblable a celle que tous avons

la vigilance du Ministre des Travaux Py

; . olr qui
prendra en considération notre juste do.

léance.— Un contribuable en régle,

Trés nombreuse assistance hier’ 4
Chapelle de St-Louis de Gonzague, 4
l'occasion de la premiére commenion des
éléves des Fréres.— Belle et magnifique
messe. '

— Mgr Pouplard a officié et Mer Co-
nan a donné la confirmation: La Musique
des Fréres a—fait entendre de brillants
morceaux,

Les rues ont été trés animées par les
cortéges des communiants,que Von condar
sait aux maisons patronnelles, ob, selon
la coutume, il y a eu de nombreuses aga-
pes de famille. .

Au Palais de la Présidence, on a #86,
le soir_par_un “petit bal intime, la pre-

communion d’un_ petit parent de





Le 15 Mai aux Goasives
C’est la premiére iéte que le Général ---
Oreste Zamor a offerte a 1a population

-des- Gonaives ;-tout-le. monde en af &

. ) , | content et satisfait.
|sont elles toujours d'une propreté pare |

faite, et les ruisseaux soigneusement en- |
tretenus “ -

ey 8
Dés la veille, la ville était animée, vb
hres, le-corps de
la police Administrative en uniforme, bien
discipliné, ayant asa iGie Vactif et inte
Chérazar Bazin,
gui venait d’arriver de Port-auePrince, a
fait le tour de la ville. — Le soir, apres





















y a eu retraite aux flimbeaux et les belles

8

évolutions det police-parcourant lav
Pinfrtigable
liaires:

e, a 6 hresdt-.

de la

ége choist

e ou uné ¢

lus grande.
# ed

pompe. — Mgr. Aubéry a parle qo a
A la suite de la solennité ree Bee :
fut regu ala grande salle. du Tt
i fut choisie pour 1a Teer
done qu I P Arrondissement
aprés un discours ferme et sages I lt
quel il a exhorté tous les eo el
paix et 4 Punion, porte eat rie
honneur du Président Nord Alen
€ sanvernn te
os ave ‘ cee 2 :

de la compétition des parts. "cas
notabilités ont parlé et les ea tei
vidés aux cris de « Vive le tt a
la République!» os
La féte semble finir tcl, Parrondise
amis du Commandant de !

. rel et
ment qui. l’ont conduit a son ae

Le jour de la fére mem

a

champagne arrosa chacun

de joie. — Un patriote. a

Retite tribune publiaâ„¢
- TLest vraiment difficile, * oe
misére actuelle, de manifester Fi
ment sa sympathies Lago

*
te n hie | répreave.

- Gusnd it



_ beaucoup dirent s’arréter 4 l'intention,
que la bourse ne pouvait seconder.

— Aassi n’a-t-on touché-réellement que.
PP. 68r en billets.--- au lieu du chiffre |

_P. 784— annoncé par les journaux et qui
ava pas évé-atceint--et P. 17.25 en or,

| aeuts que tulis ceux -qui ont vu le’ ma-

__gnifigue tableau, jugerout bien faibles au-
prés de l’ceuvre realisée.

Silesuccés est complet pour la gloire

des artistes et pour la satisfaction. du pu-
--blic, ib est- presque nul-au point de vue |
des recettes. Et il est vraiment malheu-}
reux que, en meme temps qu’on portait

langa son idée 1 reconnaissante _
dh :

‘ete neeeg Tet ae





_ VENTE. PAR CONVENTION SPECL ALE

= g resident | —On- tir savaii pe eanreae
ait savoir a A leas : -
~ @ Haiti, et qu’il voulut que ce cadre far | 5 ceux qu'il appartien

une oeuvre artistique, il obtint Padhésion |
_empresste de-tout le monde. Tous voulu- |
rent lui envoyer leur contribution. Mais

_ dra qu’en vertu d’une obligation hypothécaire
_ consentie par Mr Thimogéne Ries, ancien
garde-magasin central de PEL fat, et la. dame
Clercinette Clermont, “son” épouse, ¢ driment
autorisée el assistée, “en faveur-de~ta-danie”|
Rosina For lund, dpouse-. autorisee et assistée
de Mr le général Camille Moliére, ancien Sé-
pateur de li République, propriélaire, de-
metirant en ‘colle ville, suivant acte au rap- |
port.de Me Jh. Bellevue Carré,
Port-au- -Prince, en date du deux Octobre mil

t huit cent ynatrve vingt quatoize, enregistré,

“Il sera procédé en ‘étude de Me Edmond
Oriol, notaire en cette ville, Ne 65, Rue
Bonne-Foi, le mercredi que Pon comptera
-Vingt-sept Mai courant, 23 hetres de | Vaprés-
midi, a la Vente au plus oflrantet dernier en-

r -ehérissear dine propriété, fonds et batisses,

sise-en cette vitle de Port- au-Prince, ad ‘angle |
sud-onest des rues St-Honoré et de la Révo-

BOUTI

“jolaire at






‘Sess, esas,

Une maison avec dé pend ances,

d5 Avenue de Turweau, at atfenante

-a celle oceupée par. Mr.

Jepe LA MYRe?
Sadresser a Madame Veuve N.
N, 16 Rue_ Traversiére,
fT unique propriétaire.

Ve N. BOUTIN -

: = Te le Ang elis

Const sil, Aocadeur et Réparateur de Pianos.
Annonce asa nombreuse chen-









seule





tele qu il estde-retour a Port-au-
Prince etqw il se tient 4 la dispo-
sition du public.

en triomphe le portrait du Vénéré Géné- | lution, de ta countenance de vingt pieds sept
tal Nord Alexis, il n’ait pu tre distribué | pouces de fagade sur la rue de ‘la Revolution
aux pauvres un surplus de valeurs en- | et de trente six pieds sur celle de St- Honoré ;

caissbes,. comme’ le voulait l’infatigable
A l'article Excursion i YEtang Sauma-

_ dre, une légere erreur de copiste a fait

: placer «a gauche » Pétion-Ville, qui est |

cel jaeroite der train dans le Manuserit..



_Chemins de fer P.C.S.
Ve de nouvelles sollicitations, la Direc-
tion de la Cor mpagnie des Chemins de
le informe le publ icqu'il y aura UN TRAIN
_ DEXCURSION pour Manneville-Elang-San-
mdtre, LE. DIMANCHE 3f COURANT.
Le train laissera =

~ Le Champ ‘de Mars & 6 heures a. m.
Le Portail St-Joseph a 6 hres 30 a. m.





‘bornée savoir : au nord par la dite rue-Sait-
~ Honoré, atv sud-—-par-Vauvelas Pierre-Noél,a

Pp Pest parda rue de la Révolution et a Pouest

-par Yve Jolin Renaud, sur la mise a prix de
mille deux cent dix uit gourdesy dues jus-
quan deux avril courant, outre a charges
de Venchére . .. : 3 1.218
Eten vertu dun jugement la Tripanal
eivll de ce ressort en date du. treize Mai

courant, ditment envegisire ¢ ef sign ifie,. le

“Se

timation. . sn “

A la requéte dela. dame. Rosina Fortune;
éponse Cansille Moliére,. propriétaire, demeu-
rantel damiciiiée en celle ville, agissanten sa
qualité de créanciére eb ayant pour avocat
constitué Mec. César au cabinet. daquel, 57

Rue des ‘Casernes, alle -fait-dleetion- dedomi=

cile.
Contre Mr Thimozéne Riché et la dame

TEIS « Co, place d de la Paix.



Latent, sects

s sadresser

Achat de-aweux Pianos:

S’adresser chez vl M.A. de Mace



¢ » Lhabitation « Dali: am sf

tuéecans la commu ne. de. Thoma-..

POAU.

toutes comu nunications;
au bureau du journal,

Pour



Mr D. Ferrari,
| Cordonnier,
Annonce au public en général

tar rennemtrntn













Clercinette Clermont, son épouse, tous deux
‘propriétaires, demeurant eb domiciliés en
celle ville:

Rour plus amples renseignements,.s’ adres-
sera l'avocat poursuivant on a-MeEd> Oriol,
dépositaire du cahier des charges,

Port-au-Prince, le 22 Mat 1903.

Pour copie couforme :

et A ses amis en particulier, quil
vient d'installer son étab lissement..
[de Cordonnerie a la rue des
| Fronts-Forts, No. 42.

Il leur prome: : soin,
prompttude.

Consulat Général

des Pays-Bas & Port-au-Prince:

_ Le Départ_de.Manneville- pour Port= >
au-Prince aura liea a 3 heures de l’aprés-
midi.

Les cartes sont mises A la disposition
da public des le présent avis jusqu’a sa-
medi 4 midi, et sont vendues au Dépot
~ Central | (Champ-de- Mars),

Prix usique.— Aller-Retour $ 4.
a ‘La DirECTION

Patrie

Some et dernier Avis. F

ae cers de la maison de Ma° Guvre ile la Wat ternité le Port- -dil- -Poe _

“ Sblie et ~ Pétion Roy, commergante | Sous la haute protectin de S. E. dey -
i celle place, en_liquidation | Président @ Haitt.— -

A VIS.
iw liciaire, 56 i b COnvor nes al trib ake of a_i myaunealian | Ale
Sree oom cons oak e ee zee Yonvoealion. hi Sujets” Néerlandais res ant en Haiti.

des ye biees de. eréanciers, le lundi | Les Médecins fondateurs de la Ma- Au premier Jitter To03 Ja loi Néer-
Age Von comptera Tet Juin prochain 4 | ternilé sont priés, de bien vouloir at landaise du 12 Décembre tye (jour-
‘7Reuf heures du matin, pour In vérifi- | Péunir aujourd'hui, lunpi ? ‘Mai, nal officiel N° 268) relative a la quralite
_ Glion et Patt firmation ‘de leurs créan- | heures de Papréd’-midi,chez le Dottear dé Névrlandais ou de regnicole, aura
Ces. -| Michel, rue du Peuple. élé en vigueur pendant une période de
Loa n’ont pas encore produit Salle Fournier-Pescay : is aoiiaes Hen wert: 06 Fariiele 7 pone
ease et bordereaux sont invités Admission des femmes enceintes a par- (rate jutre raison que le veervice de
bona Poser soit au grelfe du dit tri- tir du 8™e mois. retat ; ul ésidenece en
Ou entre les mains du Hquida- Service des consultations : a auront eu lear residence e1
Maladies ae femmes, les lundi
et jendi a 410 heures.
Salle Duchatellier (Gynécologie)”
Admission pour op3rations. —
Le Conseil d' Administration:

oo liquidateur, — CASSAGNOL. Président, D RIBOUL.
“ Fuge. -Conbniasaire. Trésorier, Dt 1. E. JEANTY

“Arent BRISSON. Seerétaire, Dr St-Licer PERRIER

“i,

gont et.

— Coupe ‘élégante.



CESAR, avocat. }



--Humanité ‘Science

ini



ar.



&
seetineemomecnitnenctt



























pou: possessions dans (autres ‘parties
du monde pendant toute cette perione,

perdtont a Ia date précitée leur qualité:
de Neer! landais, a moins davoir fait la

as _pouvolrs. doivent étre enregis-
a Certifiés par les. mandataii 8
aréunion de |’Assemblée. |
- Port-au- Prince, le 25 Mai 1903.
tionné.. ge
Le Gérant du Consutat Genéral,
BEES Fos. HELMCKE, Vice-consul.















46, Rue Bonne-Foi,.

Revenu de son voyage, annong
ses nombrenx. clients qwil ser
leur disposition et qwil promet-eom
par le passé, le meilleur soin et;
promptitude dans l’exécution deg
vaux qui lui seront confiés, :





Maison renommeée pour la Supériorité des Articles |
#t la Modicité des Prix. —

Vient de recevoir un assortiment complet d’articles de ménage
en fer émaillé: bibelots; lampes a suspension; quinquels; lampes or-
dinaires, de toutes qualités; verres: méches et bobéches de toutes |
dimensions: miroirs; selles anglaises: chabraques:; ¢ravaches: brides
ef tous les articles de sellerie; articles pour buss; articles de cordon- |
nerie, Je ferblanterie, de verrerie. |

Flanelle supérieure pour costume. Tuyaux de toutes dimensions |
ef accessoires; tapisserie; peinture; papier a enveloppes: ciseaux |
pour teilleuret couluriére, etc, ete, etc. es



















phons
Préparés avee de”
Aq Cype Sot
Hau: Slérilisée
el de PAcide Carboni |













| 24, Rue des Miracles,
| Eo face J. Déjardin Th. Luder:

FOURNISSEGR: |

du Grand Cercle de Port u-Prinee

du Restaurant de la Pale

. « du Commerce

@e V' Hotel de France

g Patrie

du Grarkl Cate

du Bar du Co nmerce

« Nouvenu-Siécle

« de ja hourse

« de la Chambre

« «dela Poste

de l’Epicerie Centrale
du Litneh Roam

! 4 ryt 5

épot a Turgeau
i (BABIOLE)

| Kola Champagne bouteille 19

| Limonade aux framboises 10.

| Limonade verte 40

~~ “Rau de Seg woe ye

| = Pour les siphons une gard

1 $4.00 par bouteriile est oxigee.

| Pour les bouteilles de. tout

| autres boissons, la garantie est

we

American Brewing C° Saint-Louis. .


















































\BLE — CONSFRVATION PARFAIVE 3

A — BEUWLS — B2GQShiTes — ERR OUEMIRTS 7
* gE ad 4 gm 8 8 om we 8 , g
IAPLUENZA — APPEGTIONS BES POBROES

Rue Républicaine, n° i2t, PORT AU PRINCE, BRAITI. rv urs provincrs





































































































-_ Bie . : :
EB 4 | \ ~ centimes par. bouteille.
tA ee ‘& My ae Les bouteilles serventde
ee aa 5 es "Ila garantie déposée. a
oy Nae S| 3 aj =~ |b La garantie est rendue ala





ee “2g tp. — > | des bouteilles vides. oe
arieas, Hémarrheides,, Variescals, Palablies, GEdémes | Vala pénurie de la pout ©
careniques, Accidents ca Retour d’Age, Filarlese |
Ce cal foit Voriginsliré de eet Bilxir, et ee qui exnliqne sa supériorité c'est qu'il contient a lu fois

les privsipes gotits deafen les et de Cerores dllamamelis “Painted, wis & ceux’ du Uupsicum
semen, Wl cst tatemmnt censidécé par les meédeoris anginis et américains comme

“ %

| nous vendrons anos chen
| ou médailles contre lesqueis®
| sons commandées seront #

Antihéemorrho.daires. ~~ Dose: Wn verre & Hqueur pur ou coupé d’eun & chaque reper wie deg porteu rs
LE FLACON ‘ e PORT AU PRINCE +7 ae
PB. , BO PHARMACIE SEJOUR NE WALT et les Provinces. ; i . Pour des commandes r
VGERRANCO ¢ : ou oe are lpeur des fétes, priere

| 24 heures 4 Vavance.