Citation
Nouvelliste

Material Information

Title:
Nouvelliste
Creator:
Nouvelliste (Port au Prince, Haiti)
Publication Date:
Copyright Date:
1903

Subjects

Genre:
newspaper ( sobekcm )

Record Information

Source Institution:
University of Florida
Holding Location:
University of Florida
Rights Management:
The University of Florida George A. Smathers Libraries respect the intellectual property rights of others and do not claim any copyright interest in this item. This item may be protected by copyright but is made available here under a claim of fair use (17 U.S.C. §107) for non-profit research and educational purposes. Users of this work have responsibility for determining copyright status prior to reusing, publishing or reproducing this item for purposes other than what is allowed by fair use or other copyright exemptions. Any reuse of this item in excess of fair use or other copyright exemptions requires permission of the copyright holder. The Smathers Libraries would like to learn more about this item and invite individuals or organizations to contact Digital Services (UFDC@uflib.ufl.edu) with any additional information they can provide.
Resource Identifier:
LTUF ( ACN6482 )
OCLC ( 0012544054 )
AlephBibNum ( 000471641 )

Downloads

This item has the following downloads:


Full Text
: 4

_ PF OPbau-Erince (mMaltt) « Mercredl, 15 Mars 2000


























































Journal Quotidien, Commercial et d’Annonces

CHERAQUIT,---DIRECTEUR-PROPRIETAIRE





J courne

i : - ee ar
al, angle des rues Bourjolly & Fort-Per.







eel epic







210 fo ‘universilé a été fermée. Nous avons sur_les galées depuis
ee , BRUXELLES 40.--- La Cour supréme_a | plies dun mois, Larticle suivant que
a aT E FRAN RISE | neco: le pourvoi de l'anarchiste Rubi- | lesexigences @actualités aussi prosai-
ae ; iG e E “no contre la peine de la détention per- | ques qwimpérieuses nous ont fait
re TOLE wararire | Pétuelle-dlaqnelle al a éié condamné | garder en ernectalive.--. Nous profi
BLES TELEGRAPHIQUES — | pour .sa tentative d'assassinitt sur la | fons de la recente arrivée a Port au-
POLE.du- NOUVELLISTE..— + ersonne.du +oi-Léepold,le- 15-novem- Prince deoMs Erzen Vinatne pour” le
ODUCTION INTORDITE.) re dernier.

: __| publier, comme salut de bienvenue ave
_Lonpris 17. — ‘Le prince Krapot-

“miliew de nous.
kine, le révolutionnaire russe, dans un 1
ea te Eee i . » alto | rey 4B i
article publié.ce matin par le « Duily ITT HRATRE
‘News » sur le décret de réformes du} po
Tsar, dil que ce décret porte des mar’ Notes sur « Flibustier » et « Homo »,
ues évidentes de be collaboration de L POEMES p Rrzen VULAIRE.
M. de Plehwe, ministre de l'Intérieur, | _ —_— .
s fra et du procureur-général du Saint-Sy- Il appartenait a un critique plus autorisé
autres négcciations d’arbi-- node, M: Pobiedonostelf,et vise enréa- | que nous,et dans un cadre d'étude plus élendu
Pea “1 ]té a réduire au strict minimum les | qe le ndire, d’examiner au profil de notre
| réformes demandées & grands-cris par | Jeune Hllerature, parm’ les grands traits ca-
toutes les classes de ja société russe et Fee ng la personnalite littéraire de Mr
"Tea indatiniment eelles abi |) Evger Vilaire, celyi qui le distingue, le reléve
fos Peay ne haunen ake GUESDY) Shfiniment. et ui assure la gloire detoub ini.
esp Fee! bccn a a eee iateur qui enrichit une literature en y appor- |
_ Lisponse46, - Lestroubles de Coim- }

po 1 - { c lant un.¢ frisson nouveall yp. Jentends parler
avec grand éclal Tbra ont éclaté le 11 mars 4 la suite de.cet esprit philosophique , qui domine dans ©
| d'une gréve destilulaires des emplice-

tlandaises.. = son ceuvre, et qu'il sait si bien nous | présens
--- Au cours des bagarres. ‘ments. du marché, auxquels on avait | ter, — pour en cacher toute laustérite ou la
oduites a Coimbra ( Por- | donné l’ordre de renouveler leurs pa- | TUtesses ~ enveloppé dans _les _brouillards
is Tesquelles 3 pe. rsonnes | lentes. | : léyers ot transparents dir symbolisme: et di
, la foule a attaqué le pa-| | Wasuincrox 16. — Le Sénat a ex-

clusivement consacré sa séance uon

| fantastiqne, C’est de ce frisson nouveau que
’ : nos sens ont fréini a la lecture des « Dix
la saceagé et-a lancé | cle
les troupes qui ont ri- | publique, gui n'a pas duré moins de


































































sonnet &

_ i
16.--- Mr Chamberlain .a
thnivsa rentrée a la Cham-
mmunes. oe ee
-- Le ministre “des affaires:
été informé. aujourd’ bul
a Vénézuéla de -réglérles
ns frangaises anlérieures. a





Da

ourune.tourné



a hommes neirs». Nous Tavons de nouveau
a ‘ découyert, avec une émolion profonde, dans

9s de fusil. Les habitants | six heures, a In continuation de la dis- | Ja Vision de PEafer, de cet Enfer ot toutes les
HVironnank entendant le cussion duct “ite: avee la Colombie re- | souffrances, les angoisses el les affreux lour-
nL portés sue Coimbra et latif au Canal de Panama; presque toute | ments, se traduisant par des cris de donleur,
SS tangs des manifestants. | la.discussion a roulé suc Farticle-du- Lite demence: do de Son presi ai
tee 5n4 ‘ tps ‘ad : Quates an ue ‘ADIG Ole aimee ale,
ae oe dépéches recues rélalif Ala défense du canel, la | oY aivait quie nous ivavailfone, avec la sflrete
































Sel . pied LS ets: BHP té--dét poeratt re-soutenant g BEX odor ap fgb Madtgene
as GTS Oy “devraient e nt Hike Pasire dh WOUte CeUVTE dedestiction; a faire de
é ace sujet, ef lavine républi- | notre ily enchantée un véritable enfer mot al. |

_ Mr Vilaive a pleinement réalisé, dans toute
ga noble slévatiun, le sapréme mérile de Tart,
it sunvegardés et quill ny avait pas qui consiste a exprimer une de ces éternelles é
les tert Hhiciraite. -vérilés-philosophiques en des vers: d'une es
sar. les des | sence St pure él si subtle. ql nous reste
ie? @*7 1 dats Vespuit, de. ces th les aillenrs suran-
qvil fail boa —
inipréguer tonte.
Keates cu coustauce ell in>
srence humaines: devanl l’étervelle mobi >,
lilé des choses, éa empruntant a celles-1a leur
apparence passayere el changeanle + :

caine déclarant au contruire que les
its des Etats-Unis étaient sulfisam -






























ue: -Lnconstance des vents qui-soufilent dans-tes voiles~- :

| [agitation molle et changeante des mers
“| EL da tranqaillité des lointa: ploiles 00.
: Fivttant sur la boule des airs,
Ont passé dans ton cour qai s‘ignore Iui-meéme,
ou Robart arte oot ae Oubliens des destins, duc uy tere supréaie,
r, minist re de Vinstruc- | Et daaphyar'aceroupt dans tes bralants déserts.
suniversité déBurcelo- | Gedon de*gencratisation “et _d'obsercatiay
FE ypliilosophiqa ,que Mr Vilaire 3 ‘développe
: Be OE re Lad

cares
ok whee ae RSS
le ae ee BELA eS








Ja sulle de con-

oxa 16. — A‘la suile de e
monsirations hostiles a Me








7

Pe











dans Ja mesure de_ ses facultés poétiques, ces , Beatrix le conduira, pour Pélever dans V'azur téréts, en Dette Extérieure, de
échappées sur Tes profondeirs tntimes-de 1a- -ensoleillé, «par. ier cercles #4 fi de Vabt- |) 7 nes. conditions de la (
me tiniverselle, n’était-ce prs ‘le réve aprés | me béant » 2. : oa axe A la séa ede j
lequel la pensée de Musset volait de toute la | Tei la diffi sulle n ‘agréte Bp blementeon discutere et‘ st atu
puissance de sa belle envergure et de son ly- | tant Mr Vilaire dans le choix dun 1 sentiment divers oimts
risme superbe, et qu’il croyait sans cesse at- | rédempleur, que réveillent et purifient en P M d
teindre aprés avoir écouté battre son’ eceur | Horo: les doulouretises motlifivations :de la. ascarades
ott vibrait le concert ému de ses sentiments | vie infernale : c’est amour, le supreme, lu- “Qnélques amis nous ayant d
doulourenux ? 7 Vautenr des Nuits y a man- | nique moyen de salut.” Janouvelle était vraie, que le
qué, c'est qwil s'oubliait trop dans la-contem~- Au miliea de ses innommables soulfcances sont autorisés a sortir demain
plation de ses souffrances intimes, c'est qu’ik-palors méme-que- Jesouvenirde la terre lui dé Wa Mi-Caréme, nous Is croyons
ce renfermait dans le cercle étroit et égoiste | vore ame de remords, comme un cancer, | de déclarer que cet avis nous a é
du moi ott s’étouffait son bean génie sous la june image obséde la pare d’Homo, et par- officiellement, pat une aurorité cor
fumée suffoquante et délétére du. brasier de | fois méme haute les coul oits devmnage de-son en personne.
ses dévorantes passions. — palais aérien. -Adonc, « Brillant- ~Soleil » gt

Lesprit phil dsophigue, ‘tel que Hots Pa> | ¢ Parfois u uvenir dans’son ame s’éveille... du. Ciel ‘ bandés mérinové
vons observé dans le podte Jérémien, pour | Une im ige flottante, ua norm harmonieux: andes méringués, n
vivre et se développer, a-besoin,-—- comme | Le nomcomme unaccord de harpe émeut Poreille, 4 et tutti quanti, demain, vive
les arbres géants de nos montagnes,-— de ces | Timage comme tn astre enchanterait les yeux.. *“@uatrain du Jour
sereines h auteurs of lame apercoit les hori- En effet, quel sentiment plus pur ‘et nas. Mascatoas douvant et edna
gons infinis des aspirations. el, des tendances puissant fue Vamour incarhé- ‘dans un étre Déyé: see da] joie et la folie _
humaine. en harmonie ou en Inte avec la | plus ravissant que la femme, Mr Vilaire ap- Arborent leurs erclots demale
raison divine. (noon ned Lepatist a son-secours-pour ua dénonment |

Placé a ces SOMINNLES, le sentiment de Pine | digne de Ja grandeur et de Vélévation de ses ~—Que- ee-jour tout souct s ‘oublie
dividnallé du poéte, loin des’éleindre,gran- | yues sur la. destinée humaine ? Stella, que al du Cercle’


















































































































dit au contraire, se furtifie et acquiert en’soi, | Pautear a embellie de toutes les graces phy- Le bal travesti de demain
avec la vision nette et précise des choses, la siques et pacée de toutes les perfection mo- | d’étre brillant, comme toujours:
faculte de les comparer, Alors lartiste aper- | pales, quitte les splendeurs du ciel et sauve} cle.--- Beaucoup de nos danseus
eoit, refiété en Ini, commie en ub prisme, la} Homo. Hadopté le grecieux et délicat costa

nature humaine avec ses sentiments et ses
aspirations diverses; et les ceuvres qui sor-
tent de lui sont plus ou moins sombres, plus
au moins lumineuses, calmes on troublantes,
selon la nature de son tempéreniment el de
Be3 eroyances, | :
Nous félicitons Mr Etzer Vilaire de nous
avoir douné une si haute epinion de ses
sentiments qui se ivaduisent’ si noblement
par unaccent de tendresse ef amour pour
Phomme, ponr Vhumanité entiére, N’est-ce
pas qu'il vous vient en ce moment a Vesprit
la belleconception qu'il s’est faite de lafemme?
Quoique sous une forme absolument dif.
férente,— et qui ne tend & rien moins qu’a
démonirer les ressources variées de Vimagi-
nation de leur anteur,—le Flibustier et Ho-
mo ne cachent pas inoing une méme idée,idée
élevée cl sublime, qui trouve son expression
dans la manifestation dune supréme réha-
bilation-chez Argan et.dans.un_salut divin
chez Homo: c'est Vaction bienfaisante, salu« | -
faire qu’exerce la femme sur notre destinée. | cussion du projet No 2, surtaxant le ca+
Peut-on se faire de la femme ‘conception | cao, le coton et le gatac a Vexportation,
plus idéale ? Linfluance régeéneratrice qu’ On convient de met ire Wabord en débats, che pour son poste avec le i
Eva exerga sur Argan a para: faijle, insufll- | selon le rapport de la Commission, le | de | iene. |
sante an podte. [la voulu immortaliser, dans | ation bd’ aug nentation de | - = Mr Ménard a été jastalié

ee ae . i principe d/acce
une fiction allégorique, la Houle-puissance | prin I : dé art
droits sur le cacao. — La surtaxe est vis | de cony stable-payeur au p
Cultes, en remplacement Ue

dup amour de fermine au deévyoument asilen- mba
cieux et chaslen; ot alors la torre tnt sembla-} Yement combattue Par les sree R. La-
- , Miler. _ .

undomaine.trop ordinaire ott se déroulent |
@ailluursdes scenes dam
ginadone Penfer- Et-dans-un
a travers Vespace- que peig
pides, d'iine bridveté halelante— iP
pagne Horo. Le théatre est trouvé. La Mr
Vilaire nous convie a assisler a ‘les scenes
symboliques oti-toutes les choses de la vie
terrestre se donnent carriére. Homo. y jor
8"

Sle Fi aranéra- |
- Dans le Flibustier la femme est régentra- | pierrelles; nos jeunes danseursarof

trice ; dans Home alle est redempiries.. Crest | faire aurant, pour que le co

ainsi.que Mr Vilaire nous l'a présentée, A-t- | -
i tort ou raison-?.. La femme hailenne suar- main soir, soit vraiment charma
Du « Moniteur.:.

tout a-belie jamais compris’ Timportanee-de |
S. EF. le Président de la Républ

sa mission Sociale et humanitaire > Estelle a
Ja haulenr-de. son ver, sublinie ? Fait-elle des lla date dG 4-courant,a nom meM
efforts pour s'y-clever 2 i -| mar-—Jean-Jos sh. Envoy
| | naire et Ministre pien porentiai

| République VHaicd prés ta Cou
| Berlin, Envoyé Exir raordinaire €t Ml
| tre pléniporentiaire de daoRé
Paris, devant “occuper les d
| la susdite qwalité.
| «.=Soa Excellence, ea men
ta nommé Monsieur Nord Jea
‘| Chargé d'affaires ad interim de
| blique- prés la Cour de Berlin.

Ghambre des Deputes | Nominations
~ Hier, la Chambre a commencé la dis- | Le générat Fernand Savain
imé commandant de la lHgne
| Saltrou---Grand-Gosier; ilest pat!













GUY-NODE:


















oe Ghange § - -

Le taux de l’or n'a pas’ changé depuis
hier.--- Quelques atlaires ont été négo-
ciées ce matin, toujours a 176 °/o.









































= p
stre” nen ~ Bossales, rearplagrat< a
ine por Uroemplique guilne prone posse Ar -déparrement
dia part niadla «discussion niau vote de} blics, ont éré pommes i777
ce projet de loi.--- Néanmou ns, mis aux -Miot, surveillant des tava)
| voix, le principe‘de la ‘sartdxe est admis. Alexis. Lizaire, emp loyé
aussi son réle ; on le suit pas a pas, eton s’é- fo 7 On passe au rejet, demandé par le. Devése be em
tonne de sé reconnnaitre. dans le_per Rapport, (es a tugmentations sur le coten yy

Nos passions et nos habitude: sot Lles sienne gala le député: ‘Adolp! - Da
Vous aussi, fraré avez-vous pas vu'évanouir | lence a nom: des: popal |
“gur vos lavres assoiffées la coupe d ‘ombre de | tibonite, céntre producteur du

vos décevantcs Hlusions ? N’avez vous jamais seutient: le. rejet de surtaxe, Le Ministre
trescailli a la vomance tragigue @ une mére | des finances. Pétant rallié, Te principe de-
démente.qui hergait sur sa maigre épaule le | -rejet est -adopté par l’assemblée t
fréle objel inanimé dé ses Puis le sieve est levé al ai 4 OVE
aussi, vous avez con es horribles 1 el extraordinaire,

vars de la nuit terrible du doute, d gf alors..qu’on.. allait.aborder. la discussion

désenchanlements, des croelles déceplions. - des articles du projet de loi, qui, on se

sQui peut se dire un homme et ne les connait pas». ‘le rappellera, demande aussi ub préléve-
“Mais Homo, ¢est Phomme, c'est vous; ses | MEHt de to fo. sur le revenu de toutes.
has goutles vdtres et sessouffrances anssil,. les Dettes intérieures de |’Etat portant | lamp ayal
‘Mais comipent libérer ensilile le caplif- dle! intéréts,«-- et Pautorisation de convertir | telas, au b

la cilé d'ombre ? Quelle nouvelle et divine © toutes les Dettes- intérieures 12 °/, d’in-: Griee a Vener

















enor:































ve Em rants du Pov ms sot
on! Un incendie. qui, com: | 'P ° Gouvernement meal Docteur A. Bourgeois
ela, aurait eu de Vimportance, | dre Réparlition ii <" Qhbibaion: Dentisl
mort pour beaucoup de gens, La Banque Nationale d’Haiti a hon- De retour : : Gs, chen o
bunal de Commerce ~ {| neur dinformer les intéressés, qu’ils erelour adda ee Fegoit tous les

les jugements Jo j Peuvent a partir de ce jour, toucher & j
ve Hl Vilai , | ses guichets une premiéfe. répartition Matin, de 8 heures a midi

est. conte nee ine Coste - de ‘un pour cent a °fo) pou pit aly ~~ Aprés-midi,-de 2 a 4 heures.

oe %, Pl ace de la Paix, 93.
Prix modérés.

: Maison Italienne
Grande liquidation de Casimirs

Pour pet de jours seulement
Les soussignés, de passage en celle
ville, annoncent au distingué public,
qwils sont porteurs Hun grand assor-
| timent deéloffes pour hoimmes,— der-
bniéres noureautés — achetées dans
les plits renommees fabriques Wheu-



























Anou Leclere &
pin et les béritiers Cr

: tz & Co contre scrongscts : | “Bane Nal Na onale. Hatt

: D. Sylvain contre la. Compa-
nérale Transatlantique 5 +-= Denis
entre la méme.-~ A mardi pro- |
a tté fixée la passation de l’affaire
i Brothers contre Hasbourn- et]






















La Banque Nationale ad’ Haiti a Vhon-]
neur @infurmer les intéressés, qu ils |
peuvent & partir de ce jour, toucher al
ses guichets sur les Emprunts suivants : |

Consdlidés 12-/,, 30° répartition, an
pour cént (1 °/o) intéré’s du ler an 31
Décembre 1902.

-Gonsolidés 6°), 27° répartition, de-
i ‘cent(1/2 °/o)intérets du dev au | rope.
Paprés midi, chez Me J. B. BL Deécembre 1902, bainlite \
falembrun, 10g rue du Peuple. Contre rectis ct sur présentation des | Seoul Articles bolt 8 hu
fonsultations juridiques | Bons. | | Autant pour la modicité des prix que
Mr Justin Dévor al’avantage d’annon- | Port-au-Prince, 17 ars 4903. pour la bonne qualité et le bon choiy,
Aes giticns clients et au public quill) | aren | neous ne Crayons auctine concurrence f.














mn Association: ‘sont con: J
redi 20 ‘courant, a-§ heures

















~Eumanité. - Beience

> Patrie | :
ane Ue Ue Matera de Pot-au-Pe |

ton de S. 1

Nous sommes certains d'étre ho-
nores de la visite du nombreux pu-
éd notre Maison, ge Rue Férou
les) No.29, vis
du ‘Télégrap e












: ‘Terrestre. cee
Alterio & Cio
‘| Pour les venfes en ros

- Te "grand: rabais. .




n~ | Médecin fondateut
la Hotille haiuende, |

somme de trois cents-cin- | Médecin, adher ent:
roufdes, a €1é ad! hirée; par consé< |
sla décl larent nulle er tion avenue | Assist:

evant en é:re dressé_ par quill "







see Bonny





‘Léonce Beltong:
Le Gonseil d@ Administration:
| Président, D RIBOUL..
- Lrésorier, Dr I. E. JEANTY
Seorétare, Dr St-Lecer PERRIER

















rt-au-Pritce, 18 ‘Mars. 1903
Avis Commercial

ons Vhonneur de donner: avis |

fet au com nerce que Monsieur |
SPINA GSE chareé-de notre”

_ DelaFaculté de Wed deci ne de Paris

iDeretourad lal capitate, al honneur
ip ge8 80 2)" ‘Vives a Ses cnetens Clim








Consultations gratuites : 24 4-4/2
heures, fondi et samedi.
S'adresser Rue des Miracles (.An-
cienne maison Edmond Roumain) en
face la Banque Nationale.

: Dt Bran RICOT

Ancien assistaut. en Médecine et en Chirurgie
~- de ta Polyclinique-Péan,
‘Médecin adjoint et Stagiaire au Professorat
| ss de la Poly! Hinique,
“ : oe A» venant F Charge duo service inédico-chirargical de la~
u les direc eme nid ew-York est al- t Pulyeliniqne a Saint-Francois de Sales,
re ‘tendu icile 2t courant --Un avis L Offre ses services au public.
a e- : tous les jours de 2a
hambre des ultérieur communiquera iting “Consultations : es j
a -raire q



Le steamer «© FLANDRIA > ve-
Limon, sera de re-
et partira” le










wil suivra. | 4 hres Cjeudis et dimanches aoe

~ Port-au-Prince, 48 Mars: 4903. : 88, Avenue John-Brown, 82..
oF, Tenrwann & Ce, Ae UP ee FELERIONE





















Hantacr ie Tabacs 3

Port-au-Prince: | ae pe ye ee * ;
- Cigares de ‘Lere Marque | oe A la Fine Bouteille

« DiguIND | a 145 bis, Grane Bue

_Richesse, arome délicieux!







Cigarettes ifaitiennes —
Papier blanc et ‘pectoral -



| Tabac a fumer. =
Marque: «Anacohibay» = {| BOS: “
Magasin de Vente: rue du Magasin ie Uta { Boroeavx (blan ‘\ Ban, -
— -Gravesdoum ss.
Sauternes doux .. -
Malaga, le gallen . ii
Madére «© tee ae
Madére . «.



Angostur a Bitters’

dé renommnde universelle, prepare par
les seuls fabricants Di u
SIEGER & Fins.

A obtenu Ja plus haute distinction aux
expositions de Londres 1862, Paris |











1867, Vienne 1893, Sydney. 4879, Mel- |

bourne 1881, Nouvelle-Zélande 188 , pth
New-York 1882, Amsterdam 1883, Cal- | . 2 et ‘’ 3 le elton = “= ainsi que
| des vins fins de Bordexux. _

















cutta. 1884, Nouvelle-Orléans 1886,
es 1886, ‘St-John (Canada). 1890, |
Jamaique 1891, ‘Kimberley ‘(Afrique du c be
Sud ) 1892, Chicago 1893, Bordeaux |
1895, Bruxelles 1897 et derniérement |
la Médaille d’or aux Expositions de |!
Paris 1900 et Buffalo 1901. Bt
Ce Bitter peut étre pris: pur ou meé- |

langé soit avec unspiritveux ou de Veau.
gucrée, dela limonadé ou lesodas:
il est indispensable pour faire
cocktail, un sorbet ou un punch.

J. N. HARRIMAN & C°, .
Agents-Généraux pour les Indes Occidentales, | Traitement des affections des Voies

“Orro BIEBER & Ce, Agents pout Haiti. | digestives, du Foie, 4 jer iesde VAsile Francai
- silts | Voies. urinaires, la Goutte, le Diabéte, PAnémte ; o
| SS adresser 4 Mr S.

Quatre siécles de succés]
Vente en gros chez B. PAPE & Co. | .







Avis aux Amateure n= Robes et- Chapeaus a | 1
AVIS. @UX alia’ eurs: ‘ Mode parisien






































est. souve yoine et sans pive




























~Marchand-Tailleur

annonce a ses nombreux clients tant 2

Port-au-Prince qu’a Jérémie, qu’ila |

transféré complétement sa maison de} --—ig-®
raNo4t R “

spécialement vemr-dBurope garanti
“ous les clients méme les plus. difficile: bo
une coupe moderne et trés-élégante- > —
_De plus il a le plaisir aussi de leur an-.
noncer qu'il vient. d’ouVRIR UNE sUC- |
cones A JEREMIE SUR LA” Pace |

bien vouloir a i ‘2A e oe
4 sou represoutent ‘4 Jérémie; le 0 a aun des, Vai
-rant-d’avanee quiils. seront. = i S Sos b idents da
Grand assoriiment OuG oe i id ‘re flier, = c& ‘qa 6% RR
_ lement arrivées.— Grande: fabrane ef G) aprrencaet ot. Inatoment ening pan Tea materiel ane
, easquettes et.de képis en tous genres.| {10 Le riac On aptiacs Un verre 4 liqueur pur
Grand stock de costumes tous con: P.1 EO” PHARMAC IE

tectionnes : ‘vestons, et pasialons 4 4a Soe .
marché! i



Full Text


: 4

_ PF OPbau-Erince (mMaltt) « Mercredl, 15 Mars 2000


























































Journal Quotidien, Commercial et d’Annonces

CHERAQUIT,---DIRECTEUR-PROPRIETAIRE





J courne

i : - ee ar
al, angle des rues Bourjolly & Fort-Per.







eel epic







210 fo ‘universilé a été fermée. Nous avons sur_les galées depuis
ee , BRUXELLES 40.--- La Cour supréme_a | plies dun mois, Larticle suivant que
a aT E FRAN RISE | neco: le pourvoi de l'anarchiste Rubi- | lesexigences @actualités aussi prosai-
ae ; iG e E “no contre la peine de la détention per- | ques qwimpérieuses nous ont fait
re TOLE wararire | Pétuelle-dlaqnelle al a éié condamné | garder en ernectalive.--. Nous profi
BLES TELEGRAPHIQUES — | pour .sa tentative d'assassinitt sur la | fons de la recente arrivée a Port au-
POLE.du- NOUVELLISTE..— + ersonne.du +oi-Léepold,le- 15-novem- Prince deoMs Erzen Vinatne pour” le
ODUCTION INTORDITE.) re dernier.

: __| publier, comme salut de bienvenue ave
_Lonpris 17. — ‘Le prince Krapot-

“miliew de nous.
kine, le révolutionnaire russe, dans un 1
ea te Eee i . » alto | rey 4B i
article publié.ce matin par le « Duily ITT HRATRE
‘News » sur le décret de réformes du} po
Tsar, dil que ce décret porte des mar’ Notes sur « Flibustier » et « Homo »,
ues évidentes de be collaboration de L POEMES p Rrzen VULAIRE.
M. de Plehwe, ministre de l'Intérieur, | _ —_— .
s fra et du procureur-général du Saint-Sy- Il appartenait a un critique plus autorisé
autres négcciations d’arbi-- node, M: Pobiedonostelf,et vise enréa- | que nous,et dans un cadre d'étude plus élendu
Pea “1 ]té a réduire au strict minimum les | qe le ndire, d’examiner au profil de notre
| réformes demandées & grands-cris par | Jeune Hllerature, parm’ les grands traits ca-
toutes les classes de ja société russe et Fee ng la personnalite littéraire de Mr
"Tea indatiniment eelles abi |) Evger Vilaire, celyi qui le distingue, le reléve
fos Peay ne haunen ake GUESDY) Shfiniment. et ui assure la gloire detoub ini.
esp Fee! bccn a a eee iateur qui enrichit une literature en y appor- |
_ Lisponse46, - Lestroubles de Coim- }

po 1 - { c lant un.¢ frisson nouveall yp. Jentends parler
avec grand éclal Tbra ont éclaté le 11 mars 4 la suite de.cet esprit philosophique , qui domine dans ©
| d'une gréve destilulaires des emplice-

tlandaises.. = son ceuvre, et qu'il sait si bien nous | présens
--- Au cours des bagarres. ‘ments. du marché, auxquels on avait | ter, — pour en cacher toute laustérite ou la
oduites a Coimbra ( Por- | donné l’ordre de renouveler leurs pa- | TUtesses ~ enveloppé dans _les _brouillards
is Tesquelles 3 pe. rsonnes | lentes. | : léyers ot transparents dir symbolisme: et di
, la foule a attaqué le pa-| | Wasuincrox 16. — Le Sénat a ex-

clusivement consacré sa séance uon

| fantastiqne, C’est de ce frisson nouveau que
’ : nos sens ont fréini a la lecture des « Dix
la saceagé et-a lancé | cle
les troupes qui ont ri- | publique, gui n'a pas duré moins de


































































sonnet &

_ i
16.--- Mr Chamberlain .a
thnivsa rentrée a la Cham-
mmunes. oe ee
-- Le ministre “des affaires:
été informé. aujourd’ bul
a Vénézuéla de -réglérles
ns frangaises anlérieures. a





Da

ourune.tourné



a hommes neirs». Nous Tavons de nouveau
a ‘ découyert, avec une émolion profonde, dans

9s de fusil. Les habitants | six heures, a In continuation de la dis- | Ja Vision de PEafer, de cet Enfer ot toutes les
HVironnank entendant le cussion duct “ite: avee la Colombie re- | souffrances, les angoisses el les affreux lour-
nL portés sue Coimbra et latif au Canal de Panama; presque toute | ments, se traduisant par des cris de donleur,
SS tangs des manifestants. | la.discussion a roulé suc Farticle-du- Lite demence: do de Son presi ai
tee 5n4 ‘ tps ‘ad : Quates an ue ‘ADIG Ole aimee ale,
ae oe dépéches recues rélalif Ala défense du canel, la | oY aivait quie nous ivavailfone, avec la sflrete
































Sel . pied LS ets: BHP té--dét poeratt re-soutenant g BEX odor ap fgb Madtgene
as GTS Oy “devraient e nt Hike Pasire dh WOUte CeUVTE dedestiction; a faire de
é ace sujet, ef lavine républi- | notre ily enchantée un véritable enfer mot al. |

_ Mr Vilaive a pleinement réalisé, dans toute
ga noble slévatiun, le sapréme mérile de Tart,
it sunvegardés et quill ny avait pas qui consiste a exprimer une de ces éternelles é
les tert Hhiciraite. -vérilés-philosophiques en des vers: d'une es
sar. les des | sence St pure él si subtle. ql nous reste
ie? @*7 1 dats Vespuit, de. ces th les aillenrs suran-
qvil fail boa —
inipréguer tonte.
Keates cu coustauce ell in>
srence humaines: devanl l’étervelle mobi >,
lilé des choses, éa empruntant a celles-1a leur
apparence passayere el changeanle + :

caine déclarant au contruire que les
its des Etats-Unis étaient sulfisam -






























ue: -Lnconstance des vents qui-soufilent dans-tes voiles~- :

| [agitation molle et changeante des mers
“| EL da tranqaillité des lointa: ploiles 00.
: Fivttant sur la boule des airs,
Ont passé dans ton cour qai s‘ignore Iui-meéme,
ou Robart arte oot ae Oubliens des destins, duc uy tere supréaie,
r, minist re de Vinstruc- | Et daaphyar'aceroupt dans tes bralants déserts.
suniversité déBurcelo- | Gedon de*gencratisation “et _d'obsercatiay
FE ypliilosophiqa ,que Mr Vilaire 3 ‘développe
: Be OE re Lad

cares
ok whee ae RSS
le ae ee BELA eS








Ja sulle de con-

oxa 16. — A‘la suile de e
monsirations hostiles a Me








7

Pe








dans Ja mesure de_ ses facultés poétiques, ces , Beatrix le conduira, pour Pélever dans V'azur téréts, en Dette Extérieure, de
échappées sur Tes profondeirs tntimes-de 1a- -ensoleillé, «par. ier cercles #4 fi de Vabt- |) 7 nes. conditions de la (
me tiniverselle, n’était-ce prs ‘le réve aprés | me béant » 2. : oa axe A la séa ede j
lequel la pensée de Musset volait de toute la | Tei la diffi sulle n ‘agréte Bp blementeon discutere et‘ st atu
puissance de sa belle envergure et de son ly- | tant Mr Vilaire dans le choix dun 1 sentiment divers oimts
risme superbe, et qu’il croyait sans cesse at- | rédempleur, que réveillent et purifient en P M d
teindre aprés avoir écouté battre son’ eceur | Horo: les doulouretises motlifivations :de la. ascarades
ott vibrait le concert ému de ses sentiments | vie infernale : c’est amour, le supreme, lu- “Qnélques amis nous ayant d
doulourenux ? 7 Vautenr des Nuits y a man- | nique moyen de salut.” Janouvelle était vraie, que le
qué, c'est qwil s'oubliait trop dans la-contem~- Au miliea de ses innommables soulfcances sont autorisés a sortir demain
plation de ses souffrances intimes, c'est qu’ik-palors méme-que- Jesouvenirde la terre lui dé Wa Mi-Caréme, nous Is croyons
ce renfermait dans le cercle étroit et égoiste | vore ame de remords, comme un cancer, | de déclarer que cet avis nous a é
du moi ott s’étouffait son bean génie sous la june image obséde la pare d’Homo, et par- officiellement, pat une aurorité cor
fumée suffoquante et délétére du. brasier de | fois méme haute les coul oits devmnage de-son en personne.
ses dévorantes passions. — palais aérien. -Adonc, « Brillant- ~Soleil » gt

Lesprit phil dsophigue, ‘tel que Hots Pa> | ¢ Parfois u uvenir dans’son ame s’éveille... du. Ciel ‘ bandés mérinové
vons observé dans le podte Jérémien, pour | Une im ige flottante, ua norm harmonieux: andes méringués, n
vivre et se développer, a-besoin,-—- comme | Le nomcomme unaccord de harpe émeut Poreille, 4 et tutti quanti, demain, vive
les arbres géants de nos montagnes,-— de ces | Timage comme tn astre enchanterait les yeux.. *“@uatrain du Jour
sereines h auteurs of lame apercoit les hori- En effet, quel sentiment plus pur ‘et nas. Mascatoas douvant et edna
gons infinis des aspirations. el, des tendances puissant fue Vamour incarhé- ‘dans un étre Déyé: see da] joie et la folie _
humaine. en harmonie ou en Inte avec la | plus ravissant que la femme, Mr Vilaire ap- Arborent leurs erclots demale
raison divine. (noon ned Lepatist a son-secours-pour ua dénonment |

Placé a ces SOMINNLES, le sentiment de Pine | digne de Ja grandeur et de Vélévation de ses ~—Que- ee-jour tout souct s ‘oublie
dividnallé du poéte, loin des’éleindre,gran- | yues sur la. destinée humaine ? Stella, que al du Cercle’


















































































































dit au contraire, se furtifie et acquiert en’soi, | Pautear a embellie de toutes les graces phy- Le bal travesti de demain
avec la vision nette et précise des choses, la siques et pacée de toutes les perfection mo- | d’étre brillant, comme toujours:
faculte de les comparer, Alors lartiste aper- | pales, quitte les splendeurs du ciel et sauve} cle.--- Beaucoup de nos danseus
eoit, refiété en Ini, commie en ub prisme, la} Homo. Hadopté le grecieux et délicat costa

nature humaine avec ses sentiments et ses
aspirations diverses; et les ceuvres qui sor-
tent de lui sont plus ou moins sombres, plus
au moins lumineuses, calmes on troublantes,
selon la nature de son tempéreniment el de
Be3 eroyances, | :
Nous félicitons Mr Etzer Vilaire de nous
avoir douné une si haute epinion de ses
sentiments qui se ivaduisent’ si noblement
par unaccent de tendresse ef amour pour
Phomme, ponr Vhumanité entiére, N’est-ce
pas qu'il vous vient en ce moment a Vesprit
la belleconception qu'il s’est faite de lafemme?
Quoique sous une forme absolument dif.
férente,— et qui ne tend & rien moins qu’a
démonirer les ressources variées de Vimagi-
nation de leur anteur,—le Flibustier et Ho-
mo ne cachent pas inoing une méme idée,idée
élevée cl sublime, qui trouve son expression
dans la manifestation dune supréme réha-
bilation-chez Argan et.dans.un_salut divin
chez Homo: c'est Vaction bienfaisante, salu« | -
faire qu’exerce la femme sur notre destinée. | cussion du projet No 2, surtaxant le ca+
Peut-on se faire de la femme ‘conception | cao, le coton et le gatac a Vexportation,
plus idéale ? Linfluance régeéneratrice qu’ On convient de met ire Wabord en débats, che pour son poste avec le i
Eva exerga sur Argan a para: faijle, insufll- | selon le rapport de la Commission, le | de | iene. |
sante an podte. [la voulu immortaliser, dans | ation bd’ aug nentation de | - = Mr Ménard a été jastalié

ee ae . i principe d/acce
une fiction allégorique, la Houle-puissance | prin I : dé art
droits sur le cacao. — La surtaxe est vis | de cony stable-payeur au p
Cultes, en remplacement Ue

dup amour de fermine au deévyoument asilen- mba
cieux et chaslen; ot alors la torre tnt sembla-} Yement combattue Par les sree R. La-
- , Miler. _ .

undomaine.trop ordinaire ott se déroulent |
@ailluursdes scenes dam
ginadone Penfer- Et-dans-un
a travers Vespace- que peig
pides, d'iine bridveté halelante— iP
pagne Horo. Le théatre est trouvé. La Mr
Vilaire nous convie a assisler a ‘les scenes
symboliques oti-toutes les choses de la vie
terrestre se donnent carriére. Homo. y jor
8"

Sle Fi aranéra- |
- Dans le Flibustier la femme est régentra- | pierrelles; nos jeunes danseursarof

trice ; dans Home alle est redempiries.. Crest | faire aurant, pour que le co

ainsi.que Mr Vilaire nous l'a présentée, A-t- | -
i tort ou raison-?.. La femme hailenne suar- main soir, soit vraiment charma
Du « Moniteur.:.

tout a-belie jamais compris’ Timportanee-de |
S. EF. le Président de la Républ

sa mission Sociale et humanitaire > Estelle a
Ja haulenr-de. son ver, sublinie ? Fait-elle des lla date dG 4-courant,a nom meM
efforts pour s'y-clever 2 i -| mar-—Jean-Jos sh. Envoy
| | naire et Ministre pien porentiai

| République VHaicd prés ta Cou
| Berlin, Envoyé Exir raordinaire €t Ml
| tre pléniporentiaire de daoRé
Paris, devant “occuper les d
| la susdite qwalité.
| «.=Soa Excellence, ea men
ta nommé Monsieur Nord Jea
‘| Chargé d'affaires ad interim de
| blique- prés la Cour de Berlin.

Ghambre des Deputes | Nominations
~ Hier, la Chambre a commencé la dis- | Le générat Fernand Savain
imé commandant de la lHgne
| Saltrou---Grand-Gosier; ilest pat!













GUY-NODE:


















oe Ghange § - -

Le taux de l’or n'a pas’ changé depuis
hier.--- Quelques atlaires ont été négo-
ciées ce matin, toujours a 176 °/o.









































= p
stre” nen ~ Bossales, rearplagrat< a
ine por Uroemplique guilne prone posse Ar -déparrement
dia part niadla «discussion niau vote de} blics, ont éré pommes i777
ce projet de loi.--- Néanmou ns, mis aux -Miot, surveillant des tava)
| voix, le principe‘de la ‘sartdxe est admis. Alexis. Lizaire, emp loyé
aussi son réle ; on le suit pas a pas, eton s’é- fo 7 On passe au rejet, demandé par le. Devése be em
tonne de sé reconnnaitre. dans le_per Rapport, (es a tugmentations sur le coten yy

Nos passions et nos habitude: sot Lles sienne gala le député: ‘Adolp! - Da
Vous aussi, fraré avez-vous pas vu'évanouir | lence a nom: des: popal |
“gur vos lavres assoiffées la coupe d ‘ombre de | tibonite, céntre producteur du

vos décevantcs Hlusions ? N’avez vous jamais seutient: le. rejet de surtaxe, Le Ministre
trescailli a la vomance tragigue @ une mére | des finances. Pétant rallié, Te principe de-
démente.qui hergait sur sa maigre épaule le | -rejet est -adopté par l’assemblée t
fréle objel inanimé dé ses Puis le sieve est levé al ai 4 OVE
aussi, vous avez con es horribles 1 el extraordinaire,

vars de la nuit terrible du doute, d gf alors..qu’on.. allait.aborder. la discussion

désenchanlements, des croelles déceplions. - des articles du projet de loi, qui, on se

sQui peut se dire un homme et ne les connait pas». ‘le rappellera, demande aussi ub préléve-
“Mais Homo, ¢est Phomme, c'est vous; ses | MEHt de to fo. sur le revenu de toutes.
has goutles vdtres et sessouffrances anssil,. les Dettes intérieures de |’Etat portant | lamp ayal
‘Mais comipent libérer ensilile le caplif- dle! intéréts,«-- et Pautorisation de convertir | telas, au b

la cilé d'ombre ? Quelle nouvelle et divine © toutes les Dettes- intérieures 12 °/, d’in-: Griee a Vener

















enor:




























ve Em rants du Pov ms sot
on! Un incendie. qui, com: | 'P ° Gouvernement meal Docteur A. Bourgeois
ela, aurait eu de Vimportance, | dre Réparlition ii <" Qhbibaion: Dentisl
mort pour beaucoup de gens, La Banque Nationale d’Haiti a hon- De retour : : Gs, chen o
bunal de Commerce ~ {| neur dinformer les intéressés, qu’ils erelour adda ee Fegoit tous les

les jugements Jo j Peuvent a partir de ce jour, toucher & j
ve Hl Vilai , | ses guichets une premiéfe. répartition Matin, de 8 heures a midi

est. conte nee ine Coste - de ‘un pour cent a °fo) pou pit aly ~~ Aprés-midi,-de 2 a 4 heures.

oe %, Pl ace de la Paix, 93.
Prix modérés.

: Maison Italienne
Grande liquidation de Casimirs

Pour pet de jours seulement
Les soussignés, de passage en celle
ville, annoncent au distingué public,
qwils sont porteurs Hun grand assor-
| timent deéloffes pour hoimmes,— der-
bniéres noureautés — achetées dans
les plits renommees fabriques Wheu-



























Anou Leclere &
pin et les béritiers Cr

: tz & Co contre scrongscts : | “Bane Nal Na onale. Hatt

: D. Sylvain contre la. Compa-
nérale Transatlantique 5 +-= Denis
entre la méme.-~ A mardi pro- |
a tté fixée la passation de l’affaire
i Brothers contre Hasbourn- et]






















La Banque Nationale ad’ Haiti a Vhon-]
neur @infurmer les intéressés, qu ils |
peuvent & partir de ce jour, toucher al
ses guichets sur les Emprunts suivants : |

Consdlidés 12-/,, 30° répartition, an
pour cént (1 °/o) intéré’s du ler an 31
Décembre 1902.

-Gonsolidés 6°), 27° répartition, de-
i ‘cent(1/2 °/o)intérets du dev au | rope.
Paprés midi, chez Me J. B. BL Deécembre 1902, bainlite \
falembrun, 10g rue du Peuple. Contre rectis ct sur présentation des | Seoul Articles bolt 8 hu
fonsultations juridiques | Bons. | | Autant pour la modicité des prix que
Mr Justin Dévor al’avantage d’annon- | Port-au-Prince, 17 ars 4903. pour la bonne qualité et le bon choiy,
Aes giticns clients et au public quill) | aren | neous ne Crayons auctine concurrence f.














mn Association: ‘sont con: J
redi 20 ‘courant, a-§ heures

















~Eumanité. - Beience

> Patrie | :
ane Ue Ue Matera de Pot-au-Pe |

ton de S. 1

Nous sommes certains d'étre ho-
nores de la visite du nombreux pu-
éd notre Maison, ge Rue Férou
les) No.29, vis
du ‘Télégrap e












: ‘Terrestre. cee
Alterio & Cio
‘| Pour les venfes en ros

- Te "grand: rabais. .




n~ | Médecin fondateut
la Hotille haiuende, |

somme de trois cents-cin- | Médecin, adher ent:
roufdes, a €1é ad! hirée; par consé< |
sla décl larent nulle er tion avenue | Assist:

evant en é:re dressé_ par quill "







see Bonny





‘Léonce Beltong:
Le Gonseil d@ Administration:
| Président, D RIBOUL..
- Lrésorier, Dr I. E. JEANTY
Seorétare, Dr St-Lecer PERRIER

















rt-au-Pritce, 18 ‘Mars. 1903
Avis Commercial

ons Vhonneur de donner: avis |

fet au com nerce que Monsieur |
SPINA GSE chareé-de notre”

_ DelaFaculté de Wed deci ne de Paris

iDeretourad lal capitate, al honneur
ip ge8 80 2)" ‘Vives a Ses cnetens Clim








Consultations gratuites : 24 4-4/2
heures, fondi et samedi.
S'adresser Rue des Miracles (.An-
cienne maison Edmond Roumain) en
face la Banque Nationale.

: Dt Bran RICOT

Ancien assistaut. en Médecine et en Chirurgie
~- de ta Polyclinique-Péan,
‘Médecin adjoint et Stagiaire au Professorat
| ss de la Poly! Hinique,
“ : oe A» venant F Charge duo service inédico-chirargical de la~
u les direc eme nid ew-York est al- t Pulyeliniqne a Saint-Francois de Sales,
re ‘tendu icile 2t courant --Un avis L Offre ses services au public.
a e- : tous les jours de 2a
hambre des ultérieur communiquera iting “Consultations : es j
a -raire q



Le steamer «© FLANDRIA > ve-
Limon, sera de re-
et partira” le










wil suivra. | 4 hres Cjeudis et dimanches aoe

~ Port-au-Prince, 48 Mars: 4903. : 88, Avenue John-Brown, 82..
oF, Tenrwann & Ce, Ae UP ee FELERIONE


















Hantacr ie Tabacs 3

Port-au-Prince: | ae pe ye ee * ;
- Cigares de ‘Lere Marque | oe A la Fine Bouteille

« DiguIND | a 145 bis, Grane Bue

_Richesse, arome délicieux!







Cigarettes ifaitiennes —
Papier blanc et ‘pectoral -



| Tabac a fumer. =
Marque: «Anacohibay» = {| BOS: “
Magasin de Vente: rue du Magasin ie Uta { Boroeavx (blan ‘\ Ban, -
— -Gravesdoum ss.
Sauternes doux .. -
Malaga, le gallen . ii
Madére «© tee ae
Madére . «.



Angostur a Bitters’

dé renommnde universelle, prepare par
les seuls fabricants Di u
SIEGER & Fins.

A obtenu Ja plus haute distinction aux
expositions de Londres 1862, Paris |











1867, Vienne 1893, Sydney. 4879, Mel- |

bourne 1881, Nouvelle-Zélande 188 , pth
New-York 1882, Amsterdam 1883, Cal- | . 2 et ‘’ 3 le elton = “= ainsi que
| des vins fins de Bordexux. _

















cutta. 1884, Nouvelle-Orléans 1886,
es 1886, ‘St-John (Canada). 1890, |
Jamaique 1891, ‘Kimberley ‘(Afrique du c be
Sud ) 1892, Chicago 1893, Bordeaux |
1895, Bruxelles 1897 et derniérement |
la Médaille d’or aux Expositions de |!
Paris 1900 et Buffalo 1901. Bt
Ce Bitter peut étre pris: pur ou meé- |

langé soit avec unspiritveux ou de Veau.
gucrée, dela limonadé ou lesodas:
il est indispensable pour faire
cocktail, un sorbet ou un punch.

J. N. HARRIMAN & C°, .
Agents-Généraux pour les Indes Occidentales, | Traitement des affections des Voies

“Orro BIEBER & Ce, Agents pout Haiti. | digestives, du Foie, 4 jer iesde VAsile Francai
- silts | Voies. urinaires, la Goutte, le Diabéte, PAnémte ; o
| SS adresser 4 Mr S.

Quatre siécles de succés]
Vente en gros chez B. PAPE & Co. | .







Avis aux Amateure n= Robes et- Chapeaus a | 1
AVIS. @UX alia’ eurs: ‘ Mode parisien






































est. souve yoine et sans pive




























~Marchand-Tailleur

annonce a ses nombreux clients tant 2

Port-au-Prince qu’a Jérémie, qu’ila |

transféré complétement sa maison de} --—ig-®
raNo4t R “

spécialement vemr-dBurope garanti
“ous les clients méme les plus. difficile: bo
une coupe moderne et trés-élégante- > —
_De plus il a le plaisir aussi de leur an-.
noncer qu'il vient. d’ouVRIR UNE sUC- |
cones A JEREMIE SUR LA” Pace |

bien vouloir a i ‘2A e oe
4 sou represoutent ‘4 Jérémie; le 0 a aun des, Vai
-rant-d’avanee quiils. seront. = i S Sos b idents da
Grand assoriiment OuG oe i id ‘re flier, = c& ‘qa 6% RR
_ lement arrivées.— Grande: fabrane ef G) aprrencaet ot. Inatoment ening pan Tea materiel ane
, easquettes et.de képis en tous genres.| {10 Le riac On aptiacs Un verre 4 liqueur pur
Grand stock de costumes tous con: P.1 EO” PHARMAC IE

tectionnes : ‘vestons, et pasialons 4 4a Soe .
marché! i