Citation
Nouvelliste

Material Information

Title:
Nouvelliste
Creator:
Nouvelliste (Port au Prince, Haiti)
Publication Date:
Copyright Date:
1903

Subjects

Genre:
newspaper ( sobekcm )

Record Information

Source Institution:
University of Florida
Holding Location:
University of Florida
Rights Management:
The University of Florida George A. Smathers Libraries respect the intellectual property rights of others and do not claim any copyright interest in this item. This item may be protected by copyright but is made available here under a claim of fair use (17 U.S.C. §107) for non-profit research and educational purposes. Users of this work have responsibility for determining copyright status prior to reusing, publishing or reproducing this item for purposes other than what is allowed by fair use or other copyright exemptions. Any reuse of this item in excess of fair use or other copyright exemptions requires permission of the copyright holder. The Smathers Libraries would like to learn more about this item and invite individuals or organizations to contact Digital Services (UFDC@uflib.ufl.edu) with any additional information they can provide.
Resource Identifier:
LTUF ( ACN6482 )
OCLC ( 0012544054 )
AlephBibNum ( 000471641 )

Downloads

This item has the following downloads:


Full Text






Sees yscnoneioal gee



ED OEE



--MONOPOLE du NOUVELLISTE...__
tare (REPRODUCTION INTERDITE.)
© Panisi=-Rente3 °/6 99.88

-— Panis-20.-~-—Ladisenssrow generale



sputés” Le fait sailfant de



débats a été la réupparition de Mr. Paul
_ Descliinel dans la politique aetive.







gnement officiels au sujet de Ven«



de Gouvernement hésilent & exprimer





- te Tse peut que les vénezuéliens aient

: pte faction des Allemands, disent~ |
5 ie edaulre part, il se peut que Vat- |
wgue ail eu Neu sans aucune provo-.

— ton Le sentiment dominant dans
le «Panthers était
West pas aller

z






















a trop loin, :
ee GY » que de dire
ie Ha Houvelle des avaries subics par
oa élérecue ivi sans causer.
Moe Umpresstor s ;

mew et We aesappointe-,



| Geo 19.---. Un bataillon @in-
oe &spignole el une batterie de
#puE se sont einbarqués

urCeuta, port” cspagne







9. --- Les troupes du Sul-

relendant dans le district de

shee par tous les ministres
Bite a Vexceptiou’ du
® Hals-Unis, informant le
M Chinois que le refus
yer lindemnité de guerre
ie il Sy est engagé, entral:
ING conscquences, ‘x été

© qu'elle acodderait, aux
pllssanices' sk ells Gou-

Port-au-Prince (Haiti)

| gouvernements respectifs.

tacommence hier a la Cham- |




ils entre le fort vénézudlien, |

San-Carlos, et le croiseur alle- | 8eur---- Un bal a été donné hier soir a

Panther», les fonctionnaires..|
| pour la-Havane.

lt Opinion quelconque sur celle affai-| > “
I périal Frédéric Guillanme.d’Allema-

mentiux, cest que |
dans. son-tort-el ce:

a Algé-

HAVOC, Ou oof tei 3 a
lulligé une crave défaite aux.

~ La réponse de la Chine.



























pectin ation 4s err eee

ag

dien,’Commerci
4 : é

ro DI

| Abdonement pour Département....4.20 1
| 4 be

ee

Of Banger,

5 iiss ia onticpagce age



RECTEUR-PROPRIETAIRE

Mercredi, 24 Janvier 1903.





































et ZdAmnonces






PAR MOIS”

munications aux bureaux du journal, angle des rues Bourjolly & Fort-Per.

a



, vait le faire, mais qu’il lui est impos-1 Loxpres 20.--- L’information rela-
| sible d’elfectuer les paiements deman- | tive 4 l'autorisation qne le président
| dés. Elle cite les messages des vicé-rois | Castro aurait donnée a Mr Bowen, d’en-
|-décrivant I'état d'appauvrissement du | gager les recettes des dousnes comme

piys, demande au ministre de snggérer | garanties du naiement des réclama-

janplan pour remédier A cet état de) lions, est conlirmée.

choses et insiste pour que le tarif des
douanes soit payable en or, proposant
que le taux moyen du change chaque
mois devienne le taux de. payement
pour le mois suivant. --- Les ministres
attendent. des instructions de leurs

~Santiaco-pe-Cuns 19.- -



eet

que,-et
du: navire-amiral « Tage» ont donné a
bord une réception aux cutorités..lo-

+-eales ~et nux triotables de Ia ville bier”

aprés-midi, et dans la’soirée des cen-:
tuines de personnes ont visilé le croi-

Sr-PererspounG 19.--- Le prince ig-

gue, le tsar, la tsarine, et d'autres:
membres de la famille impériale, ont

| assisté aujourd'hui aa palais @hiver a

la cérémonie de liv bénédiction des

| eaux. Cette cérémonieaété snivie d'un |
déjenner-de-gala-auquelte-prince Fre-|
déric Guillaume, aunomdelempereur | |“

| visoire.

am 4
4

allemand, a présente au tsar une mo



allemand le plus récent.
. Tanger 10.--- Les derniéres nou-
‘vélles recues ici montrent que la prée-
‘tendue victoire du Sullanwa. été-rien,
autre chose qu'une escarmonche entre

~~ Bertin 20.--- La surprise exprimée
& Washington a-Toccasion de Patlaque
faite sur la forteresse Sun-Garlos, a
Maracaibo, n'est pas- comprise ici,
‘comme VPaction de la «Panther ».est la
eonséquence di blocus-et-du maintien -
de ce blocus, lequel sera trés rigou-
‘yeusement observé jusqu’a la signature
du protocole.--- Le chancelier von
Bulow parlant aujourd hui va Reichs-
lag, dit en substance que le président
Castro avait reconnu la justice des ré-
‘clamations des alliés et que le blects

cours'a Washington auraient élé con-
-elues’d’une maniére satisfiisante.

. Dans dole | aaurs 4 dés que les négocistions en

In_division fran=. :
les olliciers | cruels que ‘des coups de lance.






déle du. « Braunschwieg»;-te-catrasse yp ™

| de la place et de communiquer mes per-




Les hommes sont veules et laches ;
ne pouvant . vous altaquer de front, ils
Leamiral | essayent de vous miner par de petits

coups ’épingle qui sont.parfois.phus-
C’est ainsi que des malveillants con-
tinuent’ dinsinuer que, nommé député
des Verrettes, grace au concours de
Jean Jumeau et de Firmin, jai eu ce-
pendant, au, cours des mulheureux
événements qui viennent d’ensanglan-
ter le Pays, Te triste courage de les
combattre sur le champ de bataille.
“Or, en attendant=qu'il me soit don-
né de faire paraitre une brochure sur
cés événements,je crois devoir publier,
afin de fermer la bouche 4 plus d'un,
les piéces suivantes:
Verrettes, le 12 Juin 1902

__ Me Louts Minouln, avocat,

Aux Membres du Gouvernement Pro-
, Port-au-Prince.

extents tes Membres,

Suivant le désir de la population de
cetle commune, je me suis rendu ici,mu-
ni de deux permis réguliers, pour faire
-la-campagne-électorale commie candidat a
la députation nationale. Dés mon arriveée,
qeeomecsuis frit le devoir d'aller au-bureau




mis 4 qui de-droit. J’y ai rencontre ex-
député Horace Dupiton. qui avait été im-
post, Vannée derniére, a la population par
le Gouvernement déchu. DS

Or Al -srvest- revenue que _— M-- Da piton



doit Gite impose “de nouveau Ala popula-
fion par les autorités militaires. —~ En at-
-tirant votre sérieuse attention sur-ce fait,
j'ai Je ferme espoir que vous vous ¢m-
presserez, Messieurs, d'aviser aux mo-
yens d'assurer, dune fason réelle, la liber-
‘4é-électorale gn cette commune.

En attendant, j'ai Phonneu
“galuer, Messiéuirs les” membre:

‘pecteusemient.
ES ~ ( Signé ) Lowrs MIDOUIN

de vous
“Bier Fe8~









srahipennnieNse sie SE.

Lian mil neuf cent deux et de treize
juin ; 4 la requéte du. citoyen Louis Mi-
-douin, licencié en droit, avocat et. ¢
dé Division au Départemer A yus-

-tice;--demeurant et :
Prince, étant actuéllement








huissier immatriculé au greffe du tribu-
nal de paix des Verrettes, demeurant et
domicilié en la dire. ville, soassigné, cer-
tifie que le onze juincourant a huitheu-
res du matin, le Général Estimé Fortuné,
commandant la place et la commune des
Verrettes, s'est présenté au bureau du
Conseil Communal et a positivement dé-
-claré-que,..malgré-les-circulaires.du Gou-

“vernement Provisoire relatives 4 li liber-

té des élections, c’est lui qui fait les élec- |
tions en sa commune, suivant l’ordrequ’-|

il ena regu deson chef hiérarchique, et

ce en faveur du sieur Horace Dupiton, |
‘ex-député. Cette déclaration a été faite |

en. présence de moi hnissier, des citoyens

Delma Charlot, commissaire de la police |
administrative du lieu, Mildor Jean Bap- |
_uste, Magistrat communal, Benjamin Beau- |
_-brun, secrétaire du Conseil commural, |
Damier M omplai sir, josema..Joseph,. O- .

chacema Vixama et Alexandre Remise,
tous-propriétaires, demeurant en la dite
commune, électeurs inscrits.



tifie que le dit sieur Horace

upto

“les habitants dela commune; surtout
ceux de la campagne ont regu l’ordre du |
~Commandant de la commune. de se faire

inscrire, en faveur du sieur Horace Du- |

piton,

Notre requerant déclare protester, com-
“me de fait il proteste; en verta de lacons*

titution~et-de la loi éléctorale, au nom
de ses électeurs et en son nom personnel,
tant contre les procéd els :
_mandant.de la commune que contre les
élections qu’il fait ou feraen faveur du
sieur Horace Dupiron, qui vient d'étre si
piteusement chassé de la Chambre par la
population de Port au-Prince, dans la

*

journée désormais célébre du douze Mai

~ ‘dernier.— JI déclare en outre faire ses ré--
serves les plus expresses de droit 4 cet

égard. Et 4 ce qu'il n’en- ignore, j'ai lais-
sé copie du présent exploit an--dit-géné
Fat Estinié Forruné,; en son.domicile étant
et en parlant.a sa personne, et ce, atetie

“fins que-de_droit.Dont acte lé cott-estde
quatre: vingt-dix centimes 5 cing renvor
~bons, quatre mots rayés nuls et tn pro-

longement de ligne bon.
( Signé ) M. MARCELIN.







-Entegistré 4 Saint-Marc le quatorze
uin mil neuf cent deux-au-f? 65 recto~
case verso au N° 256 du registre S. ace





jaa.

destiné. --- Pergu. pour droit fixe vingt-
cing centimes; cimg renvois paraphés,qua-
tre mots rayés nuls et.un prolongement
_ de ligne bon.

Le Directeur Pteur. del Enregisirement |

ee omaloar
( Signé ) Arexa



Liver :
/No 29, REPUBLIQUE D’HAITI.
domitilié a Port-au- | :
t aux Verrettes

ob il est candidat da peuple % 1a députa~ |
tion nationale, j’ai, Marcelus Marcelin, |

}aussitét la formation du
Provisoire, dans le but de faire la campa- |
-gne-électorale comme.candidat a la dépu-











NDRE CHRISPIN.













Egatrré



de l’Indépendance.





_ » sLe GOUVERNEMENT. PROV
~ "A Mr Lours Mipour,
---~-Gher-concitoyen, .
Le: Gouvernement. Provisoire a_ pris
communication de votre lettre en date da
12 juin, par laquelle vous attirez son at-
tention sur le fait que
taires des Verrettes, veulent imposer un
candidat 41a population. —
~-Le Gouvernement-Provisoire.a-adressé
de nouvelles instructions 4 ces autorités
pour leur recommander le respect des
lois électorales.—Le Moniteur-de samedi,

.

14 juin; contient une circulaire a cet



bite



égard.—

Recevez, cher concitoyen, l’assurance
de ma parfaite considération.
Le Président du Gouvernement Provi-
soire.
(Signé ) Botsronp-CANnaL.

Verrettes, le 22 Juin 1902.





Mon cher général, |

Prince des différents comités de la Répu-

vous’ annongais que je me rendrais ici,

tation nationale pour la commune des

W. Midouin, Inginac Midouin, etc, etc,

Boyer, suit sous Geffrard, soit sous Bois-
rond, alors ou la liberté électorale n’était
pas. un Vain mot,alors ow le peuple choisis-
sait ses mandataires parmi les hommes
d’instruction, de moralité et de caractére.

Je ne vous parlerai pas de mon pére,
ni de la fagon dont il a remplh les diver-

-ses fonctions gu ila eu a exercer ici; car
il vit encore, et il-me-semble_de-mauvais.

teh ye} bo pk bet! Ae

$65-—-parents.. surtout

i oe : ;

L quand. Hs-sOnteVivant$cce Steg
at-donc-le-droit =---guoique- jem habite-
~pas-aux Verretiess--de-voulow-représenter-|-

cette commune au Parlement.

. Orjy suis venu, muni de deux per-
mis réguliers que je me suis empressé de
vous communiquer. Mais ma stupéfaction

a €1¢-grande--d'apprendre-que--Monsieur_|.
Horace Dupiton, /e inéme qui vient
chassé de la Chambre et que j'ai rencontré
en votre. bureau, devait éfre imposé de
nouveau a la population des Verreties, grace
au concours.des autorités militaires. ‘

vite fait place chez moi a une résolution



vi ile de lutter. jusqu'au ernier moment

le candidat des au

Jen suis arrivé jusqu’a vous faire signi-



FRATERNITE

igaux de l’avtorité qui

ane
~~~ Conseil communal en leur faisant injc

les autorités mili- |

‘pitrarchique, je dois avouer,publiqaemer
rsille faut, que les inscriptions pare.

| amis», a surgi comme candidat, ai
P qu’il-ne-restait~plus-que.dix jours pom
| la fermeture de la liste électorale; et cer
te candidature darriére saison est tele
| ment.étomnante_que-des, gens. se préten
i dant bien renseignés disent,—. ce Son
blique, je vous ai écrit une. lettre off je)
ae" a |B. St- Louis Alexandre — car cest de lot
Gouvernement | qu

IL n’est peut-étre pas inutile que je7
-vous-rappelle-que-dés-arrivée-A-Port-au-.

| cues du Conseil communal seront
ont. dignement représentée, soit sous |

*. * ¥*
| prochaines.— J’ai pris d’ai

-regardent positivement et qui.sont

Spent cette premiére impression a










fier um acte par lequel j'ai. pe
en Mon nom p



des estouades @habitants au bures

tion de s'inscrire en faveur du candid
officiel. . es

Mais, soit que cet acte vous ait fair.
fléchir sur les prescriptions de la loi leg
torale et surtout sur les peines édictées
par son article 35, soit que vous ayez
cu de nouvelles instructions de votre chef




couades d’habitants venant du bureau de
la place, ont cessé depuis le luadi 16 jain
courant, que’ Monsieur Dupiton, & son
dernier voyage ici, n’a plus regu l’hospitali-
téau bureau de la place et qu’il ate parde
méme-avoir-compris que la loi doit enfin:
prévaloir, alk
Cependant je devais étre en butte a de.



| nouvellés difficultés. Dés votre retour ep
leffer.du « Pont Sondé », ot vous venier

de conférer avec le commandant decet- a

“Prondissement,et pendant que j étaisencore
| a Saint-Marc ot j’aieu dentretenir ce fene-
Louis Mipoutn, licencié en droit, avo-|
cat, chef de division au..département de |
la Justice, candidat du peuple a la députa- |
| tion nationale pour cette-commune,
Et a méme-requéte que dessus, je cer- |
orace nest |
venu aux Verrettes dimanche matin et
est -descendu-au-buresi-de-place ot: il est
_resté jusque mardi; et que presque tous

tionnaire au sujet des élections, un hom-
‘iiie qui'm’avait promis somconcours com
me électeur et qui me donnait parlois



| «les salutaires conseils d'abandonner Ie ter

d . 4 .
Au Général Estimé Fortunt,comman- | 74!" pour ne pas exposer cou

dant la place et lacommune des Verrettes.



peut-étre de. méchantes langues = que M. :

que je parle— est un autre candidat que
Pautorité militaire substitue 4 Monsieur

| Dapiton; qu’elle agit, cette fois, non pls :
| ciel ouvert maisa galerie sonserraine, equ

Verrettes, o% je suis né, et qué-plusieurs|
de mes feus parents tels que O. Midouin, |

pour m’empécher quand meme ce
rus 4 :



ses, le jour des élections, 4 mon ee
saire,puisqu’il faut l’appeler par sone”

a on? Ae
Pour ma part, je nen crois Hels

rot j
vous avez donné votre parole d houneut 9

- yous z plus des élections
que vous ne vous mélezp leurs tots
mes précautions et j’en compte a
ede tiouvelles pour les faire annul’ i
bessin. Et si je vousen parle aujour
c'est uniquement pour appeler vane pe
sérieuse attention sur. des choses qul













lement-de vos attributions, J ene
parler-de—la.sécurité des perso”
se trouvent dans votre commane
Or il'est revenu qu'on sz prope ec
taguer ainsi que ceux qul see .
la campagne électorale, son oe :
pendant les élections. J'avais



“a des propos a e516 ae
avais ajouté acune important
puis hier les scénes matheo
grettables qui ont eu liew au Sy
munal, semblent faire epee
ces propos ont quelque fondem?

-- Comme j'ai déja eu To faite
dire, je neice ol pour A
tions pacifiquement- -¢t 1egale
malgré les ménagements que jat









| , continverai. d'avoir pour mes adver-
vires; Vétais cependant Vobjet d'une a-

gression, je ne



Jespére que
ys n’en afriverons pasa,

: Veuille, -mon cher Général,m excu-

qatvoaly que vous demander si Vous

- pilassuvez touie sécurité 2 moi et a mes

dlecteurs. wes

‘Bn attendant votre réponse, je vous

nie dagréec, mon cher Général,mes sin~

cores salutations.

A (Signé) Lours MIDOUIN.



“weenetis

“Van mil neuf cen

ve

* 7 $e : x
juin a huit heures et “define du matin; a]

la requisition de M* Louis Midovin, li-

-gencié en droit, avocat et chef de division | ; eu Pu
ileux honneur d’adresser a l’autorite,

gu Département-de la Justice, ayant sa

demeure 4 Port-au-Prince, étant actuelle- |
ment aux Verrettes, lecteur inscrit et |
po la députation natio- |
nale pour la dite commune des Verrettes, |
_ jai Marcelus Marcelin, huissier immatriz_|
cule au grefle du tribunal de” paix “des | Dépuld du peuple pour la commune des
dite ville, soussigné, signifié et déclaré | —_ .
au conseil communal des Verrettes, en |
_ son borean étant et. parlant-a-la-persomne | ~-
~~de- Monsieur Mildor Jean” Baptiste, ma- | _
ee gistratcommunal,-quete-requérant, -és* |
qualité qu'il agit, entend que toutes les |
pitscriptions protectrices de la constitu |

“candidat populaire a

_ Nerettes, demeurant.ei..domicilié-en-la-



tion et de-la-loi-¢lectorale-soient strictes

meat observées a occasion des élections;



~~ Auenda qu’ifest ala connaissance du |
tequérant qu'un grand nombre de cito- | _

~~yens se disant inscrits n’ont pes la carte |
_ tngtepar Varticle 12 de la loi électorale |
da 24 Abt 1872 et sans laquelle ils ne |
peuvent pas vorer aux termes des articles |

27 et suivants de la loi du 6 Novembre | |

sa ,en effet,qu’aux termes |
e Varticle'12 précité, «chaque électeur, |
“tn sinscrivant, recevra du Conseil com- |
_inenal une carte sur_laquelle se. trouveront |
Se numéro et la date de son inscrip- |

1849 ;— Attendu



























Hot sor les regisires 5».
_Attenda que la’ pl
_TSEIIS n'ont pas
bel chifon ov carré de papier q
AUG gue provisoire; atendu, d
Que ce chiffon ou carré de papi

er

| tent indicati
gees pas toutes les indications
Par la loi pour etre valable; atten- |

a ¥ ont
fee y YOK pas notamment. /a date
Notpion de Télecteur ; quien effet tous

es.
ae portent la formule générale.

He plimaire des Verrettes. du. 28

| (Ps attendn que dans ces circor
oe yp MME Gans. ces Girconstances

eee





Oat les tadicai eros oo
: ; ations a loi ~
ik ne pom ce [2 Joi aux citoyens,

on poutront pas v

mee pas voter, aux ter
isan arte 12 de la loi de 1872 et
aig: 27 &t suivants de la loi de

aot 7 Seront habiles é. voter les:
TUS Gui seront porte urs-dé caries

*

Kies
oe



te oo déclare en outre faire
we eves de droit A cet épard et
4 réserve formelle Vempécher
eee de T Assemblée primaire,
3808 généralement quelcon-
eraient pas munis de la carte
Ue parloi et qui seule rend
¢- 6 voler. Et afin ave le







Conseil commu






















manquerais-ps de repous- |.

ve"Treizé mots

upart des citoyens |
de carte, mais bien un |
ui ne peut |
autre part, |
ne con-.|

atlivrer dé “véritables-cartes- |

il nal- ‘des Verrettes n’en
ignore, je lui ai, en son bureau “érant et
arlant 4 Ja personne du. Magistrat sus
indiqué, laissé-copie du présent exploit;
dont acte le cofit est de une gourde quin-
(MO CONUS
ae: rayés nuls: un renvoi bon,
un prolongement de ligne bon.
| Dhuissier, (Signé) M. MARCELIN
Enregistré aux Verrettes, le vingt six
Juin mil neuf cent deux, Folio 16, case-



verso 343 regu pour droit vingt cing cen- |
| times. Treize mots rayés nuls, un ren-
voi bon, un prolongement de ligne bon. |

t deux et le vingt six }

Le Préposé d’ Administration,
(Signé) St-Louis ALEXANDRE»

Voila les piéces que j’ai eu le_ péril-

pendant la campagne électorale.

Est-il nécessuire d’ajouter que bien
peu en auraient eu le courage, dans ce
pays de veulerie et de lachetés!...

—-—-—Lovis- MIDOUIN, Avocat,







NOUVELLES





‘DIVERS:



~Ghange .
L’or est toujours a 138 ®/o

“affaires ont €té contractées A cé taux,
jourd ‘bur.



Sixain du Jour.
Les affaires vont a la diable !
A la diable le monde va!..
Heureux celui qui troavera
Le moyen de rendre agréable, _
Cette existence détestable :
De cceur chacun le bénira!

Sénat.

me suit:
P. A. Stewart, président;
Renaud Hyppolite, 1°° secrétaire
Arthur Bourjolly, 2¢ secrétaire.

Chambre des Députés

puisse obtenir sa majorite,
dl y a bien 64 inscription
le quorum strict; mais il n’y a’ pas 64
présences effectives.

On compte suri
de steamers pour permetire 4-nos_Dépu=.

Pavillons aux mats

gations et_consulats aujourd’hui, sur la
demande du consul H. Roberts, pour féter_

*

car Il, roi de Suéde et de Norwége, des

Goths.et des Vendes.
Tribunal de Commerce /
Jugement rendu, hier soir:—_ entre
Mansour brother et Hasburn et Talamas.
“Affaire entendue:— Cordasco et “Ber-
tolini. © |
Katee BABE D matdi p

rochain— La-

| carridre fils contre Mérové Pierre fils.



|


















A da séance d’hier le Sénat ayant réuni |
son quorum, a constitué son bureau com- [ |,do
| perpétration a été l'une des principales:
I causes des scénes sauvages et marquees de
| sang qui ont eu Dame-Marie_ pour théa-
| tre autorisé, du 29 juin_au 15 juillet,
16 soif du pouvoir!..--- je déclare me ré-
ic de poursuivre en temps
Il est peu probable que la Chambre | server le droit dep P
anjourd’ hoi. |
s, cest-A-dire | Colpabilité dans~ cette sale affaire --- sale,
| bien entendu, pour |

. a ‘| raient s’Aviser d assass
es-prochains-arrivages-} por or des chevaux.

Les pavillons flottent aux mats des lé-

le 742m anniversaire de lanaissance d’Os->



L’Cauvre du Centenaire
Messieurs les membres du Comité d’i-
nitiative pour la célébration du._Cente-
naire de l'Indépendan-:e sont priés de se
réunir ce. soir, A 4 heures trés précises, a
_Veffet de compléter.la formation da Co-~

_ mité central de direction et-.dexécution;”

conformément au mandat donné par le
Comité de patronage dans la réunion gé~
“nérale tenue Lundi dernier. a
Lé president; - - Justin Divor

Le secrétaire-général » Bentro Sytvain.

Avenue du Bois-Verna
Nos abonnés du Bois-Verna nous ont
prié de signaler A qui de droit, l'état
pitoyab'e de avenue Lamartiniére. qui
, nest pas seulement le débouché des gens

du quartier, mais.aussi de tous ceux, vil-
légiaturistes et campagnards, qui descen-
! dent des hauteurs de Bourdon et de Pé-
‘tion Ville.
' La réfection de cette route s’impose
| de fagon impérieuse et urgente, et il se-
; rait utile que le département des Travaux
: Publics y donnat sa sérieuse attention.

| ~~ Déclaration

. Insertion demandeée ;

Forcé. de partir-de~ Dame-Marie le 20
Juillet dernier, a cause d’une assez grave
blessure occasionnée par une balle regue
au bras, et d'un manque absolu de sécu-
| rité pour avoir occupé les fonctions de
|-Magistrat Communal et pour n’avoirsur=~
Stgur’ pom -voul eqervifier 4a fouchar- |
| disme.e, --. je porte a la connaissance du
| public que des voleurs ayant brisé la mai-
l'son de. mon--beau-péve, M. le général
| Thécclas Julien, ont enlevé beaucoup
| d’effets mobiliers au préjudice de ma
i femme, tels que: chaises, dodines, cou-
i-verts;~ete;-etc; portant tos initiales. Cés—
effets ont été par précaution — vaine
pourtant — transportés dans ceite maison

|
|

| durant’la semaiie qui suivit mon départ

inopiné,
En conséquence de cet acte vil,dont la

avec une persévérante éner-
de

| opportun,
| gie, tous ceux gui seront convaincus

es gens qui ne sau-
iner jusqu’A des en-

tux pour avoir lé pou.

fants et des che



Pfs pour tire. as epu=)-conrerfivoriser te pillage.
“485 dé se constituer et 2! Assembiée Na- |
ionale-d’ouvrireenfin la ‘session extraqr- |
dinaire, :

Cayes, ce 15 Décembre 1902.



NEw



jig’’ Hollandaise
Le steamer-€Prins Maurrrs >
yenant du Sud est allendu ici a

midi et repartira cet aprés-midi a
cing heures directement pour.

New-York, prenant la malle pour
les Etats-Unis et ! Europe, frét et



passagers.

| Port-au-Prince, -24-Janvier 1903--

Orro BIEBER & Co, Agents.
















Monsieur DIONISIO FERRARA; asse- - { vn 9 u
cié et- Directeur de la-« Cordonnerie BAR NOUVEA AU SIE Chir | -Angostura Bitte :
Centrale de Luis a Uspinar, Ferrari T ous les jours: ce, de enone were rena
&. Co, Successcurs,» annonce au pa es seuls fabricanis D’ J. (

blic eta S68 nombreux clients quil Creme a la glace ef | Sorhels Sta obtenu la plus. te F distinetig

riesbinent goo personnel reat | . sey ae von eran 1
: I . 4 Vienne Sydne

le méme et qu'il leur promet, com- AVIS IMPORTANT bourne 4881, Nouvelle. ‘lande
me par--le passé, solidité, finesse et New-York 1882, Amsterdam 188
éléganice. — On y trouvera des con- . ‘| cotta 4884, Nouvelle-Orléans -
fections de-tous genres pour hom- Au « Bar de le Poste » on trouve Londres 1886, St-John Canad)
mes, femmes el enfants,— des lacets le meilleur vin rouge de Bordeaux, Jamaique 1894, Kimber! ley (Alrig
de toutes nuances a des prix trés | aux prix suivants: | Sud) 1892, Chicago 1893, Bore

| 1895, Bruxelles 1897 et derniér



































modér¢ : — 1/2 Gallon 3 0.70 ‘la Médaille d’or aux Expositio
ch : a 00 NO ar 7 ya; | Paris 4900 et Bulfalo 1901...
. _ 4 v | Ce Bitter peut étre pris pur ot
betitre O40 _ langé soit avec un spiritueux oude

ucrée, de la limonade ou lesodagq
est indispensable pour. faire at
ocktail, un sorbet ou un puachs
J. N. HARRIMAN &€8,. |
Agents-Généraux pour les Indes Occidentale,
Orro BIEBER & Ce, Agents pour. ,

Some

oO . /. | En prenant 0 5 gallons, on Vaura 4

MM. les Actionnaires du Chemin | g 4,30 le gallon. .
ce fer du Nord Sont convoques SO 1 Bon vin blanc aussi d § 2 le gallon
Assemblée Générale, le 31 Janvier |
conrantau Siége Social,a 3 hres p.m. |
ORDRE pU JOUR:

fo Présentation des coniptes Douprs
“# HEN MES, | 75, Rue Eugéne Bourjodly 75.
299 Renourellement du Conseil | ; J jouly

d’ Administration. Consultations: 7 a 9 heures du matin
Les Actionnaires qui ne pourront | - 3 4.5 heures du. soir.
pas étre présents, youdront bien se |
faire représenter selon Ics Statuls,
par.up aut a
_AGap- Haitien, le 15 Janvier 1903.

Le Conseil Adminstration.






















136, Rue du centre:
Reeneils de Chansons, —
Bouquet. Funébre
























pre
nant Steal p passa vers el la alle di
reclement pour New: York. °
; ; . » | ches. — “Ta is et tous s les,
: Pt-au-Prince,16 Janvier 1903. | P |

ee eaatrayae . |soires pour pass:
G. KEITEL & Co, Agents. |

nlacture de Tabacs 8. 7. |

Porl-au-Prinee


















Les participants a iT Emprunt du 27 |
Novembre 1902 sont invités a venir,
mardi 20 Janvier aprés-midi, retire:
leurs Bons défi nitifs contre | les recus
provisoires.

Port-au- Prince, le 19 Janvier 1903,





tenia sooncnts

| Cigares de dee Marque
« DIQUINTD
Richesse, arome délicieux!

Emprunt du a7 Novembre 1902.
dee Répartifion

La Banque Nationale d’ Haiti a Phon- |
neur dinformer les intéressés, qiils |
penvent, a parlir de mardi 20 0 courant |
apres-midi,toucher a ses gnichets une |
p. ‘ene. i partition de trois s pour cent|
3*/,) sur te capital etun et quart pour |

cent Cl A/4 2/e) inferets iu, 8 Deécembre | TE abac: a in
a ‘abac.

{902 ar 45-danvier 1003 conlre rec “us |
“sentactor des Bons. )

Port-au-Prince, 10 Janvier 1903. |

































| annonce a ses nro lea
| Port-au-Prince qu’a Jérémie, |
| transféré complétement $a. mais
ila Rue Traversiére au Nod de la
| du Centre; — quwun coupeur quil
spécialement venir & LS
| totis les: clients Engine. les B Od
Mardue: | une coupe moderne et tree
Marque: «: Anacohibu»—_| De “plas ttarte- nisir-anssi-d
gasin-de Vente: rue du Magasin de-'Blat, |moncer-qu’il vient d’ouvaik

| GURSALE.-A~ JEREMIE, SUR
pD’ARMES.

Complet veston sans gilet
« ~avec g gile














Cigarettes Hailiennes
Papier hlane e e t pectoral . ;















s














Scieric 4 Vapeur

-del Etany-Saumatre

E,W. PETERS & Cpe | L'eau mineérale naturelle~ferro-arséni~ |~

Nous portons a-la-connaissance du | eale adonné-des résultats surprenants: +
public et de Messieurs les Ebénistes | dans toutes les maladies qui se basent
en particulier,qu’a partir de cette date, | sur une mauvaise gomposition dusang:
noug recevrons des commandes pour} Anémie, Chlorose}Scrofules, Faiblesse.
toutes sortes. de Bois d’Ebénisterie. générale abe j--~ dans toutes les maladies:

Planches depuis 3/8 de pouces d’é-+| dela peau, dans leseas de fievres inter-.
paisseur. _ | mittentes, malaria; dans les maladies.

Pour Jes commandes,s adresser a "| dusexe féminin, dans tous les cas. des |. Grand_stock

MM. LESPINASSE & €9. “8 | indigestions chrovques, etc, ‘ete. ‘Tectionnés : “ves

Rue Bourjolly (Amérieaine ) No 12. DEPOT: Poutmann & C*, marzhé!













epee amen peat



Pantalon
















habit ou autre commande,
bien vouloir.s’adresser: 00;
& son. représentant a Jérémie
rant.d’avanee, quiils. seron.

Grand assortiment a’étol
Jement arrivées.-—-,Grané
casquettes et de képis, e8























Full Text








Sees yscnoneioal gee



ED OEE



--MONOPOLE du NOUVELLISTE...__
tare (REPRODUCTION INTERDITE.)
© Panisi=-Rente3 °/6 99.88

-— Panis-20.-~-—Ladisenssrow generale



sputés” Le fait sailfant de



débats a été la réupparition de Mr. Paul
_ Descliinel dans la politique aetive.







gnement officiels au sujet de Ven«



de Gouvernement hésilent & exprimer





- te Tse peut que les vénezuéliens aient

: pte faction des Allemands, disent~ |
5 ie edaulre part, il se peut que Vat- |
wgue ail eu Neu sans aucune provo-.

— ton Le sentiment dominant dans
le «Panthers était
West pas aller

z






















a trop loin, :
ee GY » que de dire
ie Ha Houvelle des avaries subics par
oa élérecue ivi sans causer.
Moe Umpresstor s ;

mew et We aesappointe-,



| Geo 19.---. Un bataillon @in-
oe &spignole el une batterie de
#puE se sont einbarqués

urCeuta, port” cspagne







9. --- Les troupes du Sul-

relendant dans le district de

shee par tous les ministres
Bite a Vexceptiou’ du
® Hals-Unis, informant le
M Chinois que le refus
yer lindemnité de guerre
ie il Sy est engagé, entral:
ING conscquences, ‘x été

© qu'elle acodderait, aux
pllssanices' sk ells Gou-

Port-au-Prince (Haiti)

| gouvernements respectifs.

tacommence hier a la Cham- |




ils entre le fort vénézudlien, |

San-Carlos, et le croiseur alle- | 8eur---- Un bal a été donné hier soir a

Panther», les fonctionnaires..|
| pour la-Havane.

lt Opinion quelconque sur celle affai-| > “
I périal Frédéric Guillanme.d’Allema-

mentiux, cest que |
dans. son-tort-el ce:

a Algé-

HAVOC, Ou oof tei 3 a
lulligé une crave défaite aux.

~ La réponse de la Chine.



























pectin ation 4s err eee

ag

dien,’Commerci
4 : é

ro DI

| Abdonement pour Département....4.20 1
| 4 be

ee

Of Banger,

5 iiss ia onticpagce age



RECTEUR-PROPRIETAIRE

Mercredi, 24 Janvier 1903.





































et ZdAmnonces






PAR MOIS”

munications aux bureaux du journal, angle des rues Bourjolly & Fort-Per.

a



, vait le faire, mais qu’il lui est impos-1 Loxpres 20.--- L’information rela-
| sible d’elfectuer les paiements deman- | tive 4 l'autorisation qne le président
| dés. Elle cite les messages des vicé-rois | Castro aurait donnée a Mr Bowen, d’en-
|-décrivant I'état d'appauvrissement du | gager les recettes des dousnes comme

piys, demande au ministre de snggérer | garanties du naiement des réclama-

janplan pour remédier A cet état de) lions, est conlirmée.

choses et insiste pour que le tarif des
douanes soit payable en or, proposant
que le taux moyen du change chaque
mois devienne le taux de. payement
pour le mois suivant. --- Les ministres
attendent. des instructions de leurs

~Santiaco-pe-Cuns 19.- -



eet

que,-et
du: navire-amiral « Tage» ont donné a
bord une réception aux cutorités..lo-

+-eales ~et nux triotables de Ia ville bier”

aprés-midi, et dans la’soirée des cen-:
tuines de personnes ont visilé le croi-

Sr-PererspounG 19.--- Le prince ig-

gue, le tsar, la tsarine, et d'autres:
membres de la famille impériale, ont

| assisté aujourd'hui aa palais @hiver a

la cérémonie de liv bénédiction des

| eaux. Cette cérémonieaété snivie d'un |
déjenner-de-gala-auquelte-prince Fre-|
déric Guillaume, aunomdelempereur | |“

| visoire.

am 4
4

allemand, a présente au tsar une mo



allemand le plus récent.
. Tanger 10.--- Les derniéres nou-
‘vélles recues ici montrent que la prée-
‘tendue victoire du Sullanwa. été-rien,
autre chose qu'une escarmonche entre

~~ Bertin 20.--- La surprise exprimée
& Washington a-Toccasion de Patlaque
faite sur la forteresse Sun-Garlos, a
Maracaibo, n'est pas- comprise ici,
‘comme VPaction de la «Panther ».est la
eonséquence di blocus-et-du maintien -
de ce blocus, lequel sera trés rigou-
‘yeusement observé jusqu’a la signature
du protocole.--- Le chancelier von
Bulow parlant aujourd hui va Reichs-
lag, dit en substance que le président
Castro avait reconnu la justice des ré-
‘clamations des alliés et que le blects

cours'a Washington auraient élé con-
-elues’d’une maniére satisfiisante.

. Dans dole | aaurs 4 dés que les négocistions en

In_division fran=. :
les olliciers | cruels que ‘des coups de lance.






déle du. « Braunschwieg»;-te-catrasse yp ™

| de la place et de communiquer mes per-




Les hommes sont veules et laches ;
ne pouvant . vous altaquer de front, ils
Leamiral | essayent de vous miner par de petits

coups ’épingle qui sont.parfois.phus-
C’est ainsi que des malveillants con-
tinuent’ dinsinuer que, nommé député
des Verrettes, grace au concours de
Jean Jumeau et de Firmin, jai eu ce-
pendant, au, cours des mulheureux
événements qui viennent d’ensanglan-
ter le Pays, Te triste courage de les
combattre sur le champ de bataille.
“Or, en attendant=qu'il me soit don-
né de faire paraitre une brochure sur
cés événements,je crois devoir publier,
afin de fermer la bouche 4 plus d'un,
les piéces suivantes:
Verrettes, le 12 Juin 1902

__ Me Louts Minouln, avocat,

Aux Membres du Gouvernement Pro-
, Port-au-Prince.

extents tes Membres,

Suivant le désir de la population de
cetle commune, je me suis rendu ici,mu-
ni de deux permis réguliers, pour faire
-la-campagne-électorale commie candidat a
la députation nationale. Dés mon arriveée,
qeeomecsuis frit le devoir d'aller au-bureau




mis 4 qui de-droit. J’y ai rencontre ex-
député Horace Dupiton. qui avait été im-
post, Vannée derniére, a la population par
le Gouvernement déchu. DS

Or Al -srvest- revenue que _— M-- Da piton



doit Gite impose “de nouveau Ala popula-
fion par les autorités militaires. —~ En at-
-tirant votre sérieuse attention sur-ce fait,
j'ai Je ferme espoir que vous vous ¢m-
presserez, Messieurs, d'aviser aux mo-
yens d'assurer, dune fason réelle, la liber-
‘4é-électorale gn cette commune.

En attendant, j'ai Phonneu
“galuer, Messiéuirs les” membre:

‘pecteusemient.
ES ~ ( Signé ) Lowrs MIDOUIN

de vous
“Bier Fe8~






srahipennnieNse sie SE.

Lian mil neuf cent deux et de treize
juin ; 4 la requéte du. citoyen Louis Mi-
-douin, licencié en droit, avocat et. ¢
dé Division au Départemer A yus-

-tice;--demeurant et :
Prince, étant actuéllement








huissier immatriculé au greffe du tribu-
nal de paix des Verrettes, demeurant et
domicilié en la dire. ville, soassigné, cer-
tifie que le onze juincourant a huitheu-
res du matin, le Général Estimé Fortuné,
commandant la place et la commune des
Verrettes, s'est présenté au bureau du
Conseil Communal et a positivement dé-
-claré-que,..malgré-les-circulaires.du Gou-

“vernement Provisoire relatives 4 li liber-

té des élections, c’est lui qui fait les élec- |
tions en sa commune, suivant l’ordrequ’-|

il ena regu deson chef hiérarchique, et

ce en faveur du sieur Horace Dupiton, |
‘ex-député. Cette déclaration a été faite |

en. présence de moi hnissier, des citoyens

Delma Charlot, commissaire de la police |
administrative du lieu, Mildor Jean Bap- |
_uste, Magistrat communal, Benjamin Beau- |
_-brun, secrétaire du Conseil commural, |
Damier M omplai sir, josema..Joseph,. O- .

chacema Vixama et Alexandre Remise,
tous-propriétaires, demeurant en la dite
commune, électeurs inscrits.



tifie que le dit sieur Horace

upto

“les habitants dela commune; surtout
ceux de la campagne ont regu l’ordre du |
~Commandant de la commune. de se faire

inscrire, en faveur du sieur Horace Du- |

piton,

Notre requerant déclare protester, com-
“me de fait il proteste; en verta de lacons*

titution~et-de la loi éléctorale, au nom
de ses électeurs et en son nom personnel,
tant contre les procéd els :
_mandant.de la commune que contre les
élections qu’il fait ou feraen faveur du
sieur Horace Dupiron, qui vient d'étre si
piteusement chassé de la Chambre par la
population de Port au-Prince, dans la

*

journée désormais célébre du douze Mai

~ ‘dernier.— JI déclare en outre faire ses ré--
serves les plus expresses de droit 4 cet

égard. Et 4 ce qu'il n’en- ignore, j'ai lais-
sé copie du présent exploit an--dit-géné
Fat Estinié Forruné,; en son.domicile étant
et en parlant.a sa personne, et ce, atetie

“fins que-de_droit.Dont acte lé cott-estde
quatre: vingt-dix centimes 5 cing renvor
~bons, quatre mots rayés nuls et tn pro-

longement de ligne bon.
( Signé ) M. MARCELIN.







-Entegistré 4 Saint-Marc le quatorze
uin mil neuf cent deux-au-f? 65 recto~
case verso au N° 256 du registre S. ace





jaa.

destiné. --- Pergu. pour droit fixe vingt-
cing centimes; cimg renvois paraphés,qua-
tre mots rayés nuls et.un prolongement
_ de ligne bon.

Le Directeur Pteur. del Enregisirement |

ee omaloar
( Signé ) Arexa



Liver :
/No 29, REPUBLIQUE D’HAITI.
domitilié a Port-au- | :
t aux Verrettes

ob il est candidat da peuple % 1a députa~ |
tion nationale, j’ai, Marcelus Marcelin, |

}aussitét la formation du
Provisoire, dans le but de faire la campa- |
-gne-électorale comme.candidat a la dépu-











NDRE CHRISPIN.













Egatrré



de l’Indépendance.





_ » sLe GOUVERNEMENT. PROV
~ "A Mr Lours Mipour,
---~-Gher-concitoyen, .
Le: Gouvernement. Provisoire a_ pris
communication de votre lettre en date da
12 juin, par laquelle vous attirez son at-
tention sur le fait que
taires des Verrettes, veulent imposer un
candidat 41a population. —
~-Le Gouvernement-Provisoire.a-adressé
de nouvelles instructions 4 ces autorités
pour leur recommander le respect des
lois électorales.—Le Moniteur-de samedi,

.

14 juin; contient une circulaire a cet



bite



égard.—

Recevez, cher concitoyen, l’assurance
de ma parfaite considération.
Le Président du Gouvernement Provi-
soire.
(Signé ) Botsronp-CANnaL.

Verrettes, le 22 Juin 1902.





Mon cher général, |

Prince des différents comités de la Répu-

vous’ annongais que je me rendrais ici,

tation nationale pour la commune des

W. Midouin, Inginac Midouin, etc, etc,

Boyer, suit sous Geffrard, soit sous Bois-
rond, alors ou la liberté électorale n’était
pas. un Vain mot,alors ow le peuple choisis-
sait ses mandataires parmi les hommes
d’instruction, de moralité et de caractére.

Je ne vous parlerai pas de mon pére,
ni de la fagon dont il a remplh les diver-

-ses fonctions gu ila eu a exercer ici; car
il vit encore, et il-me-semble_de-mauvais.

teh ye} bo pk bet! Ae

$65-—-parents.. surtout

i oe : ;

L quand. Hs-sOnteVivant$cce Steg
at-donc-le-droit =---guoique- jem habite-
~pas-aux Verretiess--de-voulow-représenter-|-

cette commune au Parlement.

. Orjy suis venu, muni de deux per-
mis réguliers que je me suis empressé de
vous communiquer. Mais ma stupéfaction

a €1¢-grande--d'apprendre-que--Monsieur_|.
Horace Dupiton, /e inéme qui vient
chassé de la Chambre et que j'ai rencontré
en votre. bureau, devait éfre imposé de
nouveau a la population des Verreties, grace
au concours.des autorités militaires. ‘

vite fait place chez moi a une résolution



vi ile de lutter. jusqu'au ernier moment

le candidat des au

Jen suis arrivé jusqu’a vous faire signi-



FRATERNITE

igaux de l’avtorité qui

ane
~~~ Conseil communal en leur faisant injc

les autorités mili- |

‘pitrarchique, je dois avouer,publiqaemer
rsille faut, que les inscriptions pare.

| amis», a surgi comme candidat, ai
P qu’il-ne-restait~plus-que.dix jours pom
| la fermeture de la liste électorale; et cer
te candidature darriére saison est tele
| ment.étomnante_que-des, gens. se préten
i dant bien renseignés disent,—. ce Son
blique, je vous ai écrit une. lettre off je)
ae" a |B. St- Louis Alexandre — car cest de lot
Gouvernement | qu

IL n’est peut-étre pas inutile que je7
-vous-rappelle-que-dés-arrivée-A-Port-au-.

| cues du Conseil communal seront
ont. dignement représentée, soit sous |

*. * ¥*
| prochaines.— J’ai pris d’ai

-regardent positivement et qui.sont

Spent cette premiére impression a










fier um acte par lequel j'ai. pe
en Mon nom p



des estouades @habitants au bures

tion de s'inscrire en faveur du candid
officiel. . es

Mais, soit que cet acte vous ait fair.
fléchir sur les prescriptions de la loi leg
torale et surtout sur les peines édictées
par son article 35, soit que vous ayez
cu de nouvelles instructions de votre chef




couades d’habitants venant du bureau de
la place, ont cessé depuis le luadi 16 jain
courant, que’ Monsieur Dupiton, & son
dernier voyage ici, n’a plus regu l’hospitali-
téau bureau de la place et qu’il ate parde
méme-avoir-compris que la loi doit enfin:
prévaloir, alk
Cependant je devais étre en butte a de.



| nouvellés difficultés. Dés votre retour ep
leffer.du « Pont Sondé », ot vous venier

de conférer avec le commandant decet- a

“Prondissement,et pendant que j étaisencore
| a Saint-Marc ot j’aieu dentretenir ce fene-
Louis Mipoutn, licencié en droit, avo-|
cat, chef de division au..département de |
la Justice, candidat du peuple a la députa- |
| tion nationale pour cette-commune,
Et a méme-requéte que dessus, je cer- |
orace nest |
venu aux Verrettes dimanche matin et
est -descendu-au-buresi-de-place ot: il est
_resté jusque mardi; et que presque tous

tionnaire au sujet des élections, un hom-
‘iiie qui'm’avait promis somconcours com
me électeur et qui me donnait parlois



| «les salutaires conseils d'abandonner Ie ter

d . 4 .
Au Général Estimé Fortunt,comman- | 74!" pour ne pas exposer cou

dant la place et lacommune des Verrettes.



peut-étre de. méchantes langues = que M. :

que je parle— est un autre candidat que
Pautorité militaire substitue 4 Monsieur

| Dapiton; qu’elle agit, cette fois, non pls :
| ciel ouvert maisa galerie sonserraine, equ

Verrettes, o% je suis né, et qué-plusieurs|
de mes feus parents tels que O. Midouin, |

pour m’empécher quand meme ce
rus 4 :



ses, le jour des élections, 4 mon ee
saire,puisqu’il faut l’appeler par sone”

a on? Ae
Pour ma part, je nen crois Hels

rot j
vous avez donné votre parole d houneut 9

- yous z plus des élections
que vous ne vous mélezp leurs tots
mes précautions et j’en compte a
ede tiouvelles pour les faire annul’ i
bessin. Et si je vousen parle aujour
c'est uniquement pour appeler vane pe
sérieuse attention sur. des choses qul













lement-de vos attributions, J ene
parler-de—la.sécurité des perso”
se trouvent dans votre commane
Or il'est revenu qu'on sz prope ec
taguer ainsi que ceux qul see .
la campagne électorale, son oe :
pendant les élections. J'avais



“a des propos a e516 ae
avais ajouté acune important
puis hier les scénes matheo
grettables qui ont eu liew au Sy
munal, semblent faire epee
ces propos ont quelque fondem?

-- Comme j'ai déja eu To faite
dire, je neice ol pour A
tions pacifiquement- -¢t 1egale
malgré les ménagements que jat






| , continverai. d'avoir pour mes adver-
vires; Vétais cependant Vobjet d'une a-

gression, je ne



Jespére que
ys n’en afriverons pasa,

: Veuille, -mon cher Général,m excu-

qatvoaly que vous demander si Vous

- pilassuvez touie sécurité 2 moi et a mes

dlecteurs. wes

‘Bn attendant votre réponse, je vous

nie dagréec, mon cher Général,mes sin~

cores salutations.

A (Signé) Lours MIDOUIN.



“weenetis

“Van mil neuf cen

ve

* 7 $e : x
juin a huit heures et “define du matin; a]

la requisition de M* Louis Midovin, li-

-gencié en droit, avocat et chef de division | ; eu Pu
ileux honneur d’adresser a l’autorite,

gu Département-de la Justice, ayant sa

demeure 4 Port-au-Prince, étant actuelle- |
ment aux Verrettes, lecteur inscrit et |
po la députation natio- |
nale pour la dite commune des Verrettes, |
_ jai Marcelus Marcelin, huissier immatriz_|
cule au grefle du tribunal de” paix “des | Dépuld du peuple pour la commune des
dite ville, soussigné, signifié et déclaré | —_ .
au conseil communal des Verrettes, en |
_ son borean étant et. parlant-a-la-persomne | ~-
~~de- Monsieur Mildor Jean” Baptiste, ma- | _
ee gistratcommunal,-quete-requérant, -és* |
qualité qu'il agit, entend que toutes les |
pitscriptions protectrices de la constitu |

“candidat populaire a

_ Nerettes, demeurant.ei..domicilié-en-la-



tion et de-la-loi-¢lectorale-soient strictes

meat observées a occasion des élections;



~~ Auenda qu’ifest ala connaissance du |
tequérant qu'un grand nombre de cito- | _

~~yens se disant inscrits n’ont pes la carte |
_ tngtepar Varticle 12 de la loi électorale |
da 24 Abt 1872 et sans laquelle ils ne |
peuvent pas vorer aux termes des articles |

27 et suivants de la loi du 6 Novembre | |

sa ,en effet,qu’aux termes |
e Varticle'12 précité, «chaque électeur, |
“tn sinscrivant, recevra du Conseil com- |
_inenal une carte sur_laquelle se. trouveront |
Se numéro et la date de son inscrip- |

1849 ;— Attendu



























Hot sor les regisires 5».
_Attenda que la’ pl
_TSEIIS n'ont pas
bel chifon ov carré de papier q
AUG gue provisoire; atendu, d
Que ce chiffon ou carré de papi

er

| tent indicati
gees pas toutes les indications
Par la loi pour etre valable; atten- |

a ¥ ont
fee y YOK pas notamment. /a date
Notpion de Télecteur ; quien effet tous

es.
ae portent la formule générale.

He plimaire des Verrettes. du. 28

| (Ps attendn que dans ces circor
oe yp MME Gans. ces Girconstances

eee





Oat les tadicai eros oo
: ; ations a loi ~
ik ne pom ce [2 Joi aux citoyens,

on poutront pas v

mee pas voter, aux ter
isan arte 12 de la loi de 1872 et
aig: 27 &t suivants de la loi de

aot 7 Seront habiles é. voter les:
TUS Gui seront porte urs-dé caries

*

Kies
oe



te oo déclare en outre faire
we eves de droit A cet épard et
4 réserve formelle Vempécher
eee de T Assemblée primaire,
3808 généralement quelcon-
eraient pas munis de la carte
Ue parloi et qui seule rend
¢- 6 voler. Et afin ave le







Conseil commu






















manquerais-ps de repous- |.

ve"Treizé mots

upart des citoyens |
de carte, mais bien un |
ui ne peut |
autre part, |
ne con-.|

atlivrer dé “véritables-cartes- |

il nal- ‘des Verrettes n’en
ignore, je lui ai, en son bureau “érant et
arlant 4 Ja personne du. Magistrat sus
indiqué, laissé-copie du présent exploit;
dont acte le cofit est de une gourde quin-
(MO CONUS
ae: rayés nuls: un renvoi bon,
un prolongement de ligne bon.
| Dhuissier, (Signé) M. MARCELIN
Enregistré aux Verrettes, le vingt six
Juin mil neuf cent deux, Folio 16, case-



verso 343 regu pour droit vingt cing cen- |
| times. Treize mots rayés nuls, un ren-
voi bon, un prolongement de ligne bon. |

t deux et le vingt six }

Le Préposé d’ Administration,
(Signé) St-Louis ALEXANDRE»

Voila les piéces que j’ai eu le_ péril-

pendant la campagne électorale.

Est-il nécessuire d’ajouter que bien
peu en auraient eu le courage, dans ce
pays de veulerie et de lachetés!...

—-—-—Lovis- MIDOUIN, Avocat,







NOUVELLES





‘DIVERS:



~Ghange .
L’or est toujours a 138 ®/o

“affaires ont €té contractées A cé taux,
jourd ‘bur.



Sixain du Jour.
Les affaires vont a la diable !
A la diable le monde va!..
Heureux celui qui troavera
Le moyen de rendre agréable, _
Cette existence détestable :
De cceur chacun le bénira!

Sénat.

me suit:
P. A. Stewart, président;
Renaud Hyppolite, 1°° secrétaire
Arthur Bourjolly, 2¢ secrétaire.

Chambre des Députés

puisse obtenir sa majorite,
dl y a bien 64 inscription
le quorum strict; mais il n’y a’ pas 64
présences effectives.

On compte suri
de steamers pour permetire 4-nos_Dépu=.

Pavillons aux mats

gations et_consulats aujourd’hui, sur la
demande du consul H. Roberts, pour féter_

*

car Il, roi de Suéde et de Norwége, des

Goths.et des Vendes.
Tribunal de Commerce /
Jugement rendu, hier soir:—_ entre
Mansour brother et Hasburn et Talamas.
“Affaire entendue:— Cordasco et “Ber-
tolini. © |
Katee BABE D matdi p

rochain— La-

| carridre fils contre Mérové Pierre fils.



|


















A da séance d’hier le Sénat ayant réuni |
son quorum, a constitué son bureau com- [ |,do
| perpétration a été l'une des principales:
I causes des scénes sauvages et marquees de
| sang qui ont eu Dame-Marie_ pour théa-
| tre autorisé, du 29 juin_au 15 juillet,
16 soif du pouvoir!..--- je déclare me ré-
ic de poursuivre en temps
Il est peu probable que la Chambre | server le droit dep P
anjourd’ hoi. |
s, cest-A-dire | Colpabilité dans~ cette sale affaire --- sale,
| bien entendu, pour |

. a ‘| raient s’Aviser d assass
es-prochains-arrivages-} por or des chevaux.

Les pavillons flottent aux mats des lé-

le 742m anniversaire de lanaissance d’Os->



L’Cauvre du Centenaire
Messieurs les membres du Comité d’i-
nitiative pour la célébration du._Cente-
naire de l'Indépendan-:e sont priés de se
réunir ce. soir, A 4 heures trés précises, a
_Veffet de compléter.la formation da Co-~

_ mité central de direction et-.dexécution;”

conformément au mandat donné par le
Comité de patronage dans la réunion gé~
“nérale tenue Lundi dernier. a
Lé president; - - Justin Divor

Le secrétaire-général » Bentro Sytvain.

Avenue du Bois-Verna
Nos abonnés du Bois-Verna nous ont
prié de signaler A qui de droit, l'état
pitoyab'e de avenue Lamartiniére. qui
, nest pas seulement le débouché des gens

du quartier, mais.aussi de tous ceux, vil-
légiaturistes et campagnards, qui descen-
! dent des hauteurs de Bourdon et de Pé-
‘tion Ville.
' La réfection de cette route s’impose
| de fagon impérieuse et urgente, et il se-
; rait utile que le département des Travaux
: Publics y donnat sa sérieuse attention.

| ~~ Déclaration

. Insertion demandeée ;

Forcé. de partir-de~ Dame-Marie le 20
Juillet dernier, a cause d’une assez grave
blessure occasionnée par une balle regue
au bras, et d'un manque absolu de sécu-
| rité pour avoir occupé les fonctions de
|-Magistrat Communal et pour n’avoirsur=~
Stgur’ pom -voul eqervifier 4a fouchar- |
| disme.e, --. je porte a la connaissance du
| public que des voleurs ayant brisé la mai-
l'son de. mon--beau-péve, M. le général
| Thécclas Julien, ont enlevé beaucoup
| d’effets mobiliers au préjudice de ma
i femme, tels que: chaises, dodines, cou-
i-verts;~ete;-etc; portant tos initiales. Cés—
effets ont été par précaution — vaine
pourtant — transportés dans ceite maison

|
|

| durant’la semaiie qui suivit mon départ

inopiné,
En conséquence de cet acte vil,dont la

avec une persévérante éner-
de

| opportun,
| gie, tous ceux gui seront convaincus

es gens qui ne sau-
iner jusqu’A des en-

tux pour avoir lé pou.

fants et des che



Pfs pour tire. as epu=)-conrerfivoriser te pillage.
“485 dé se constituer et 2! Assembiée Na- |
ionale-d’ouvrireenfin la ‘session extraqr- |
dinaire, :

Cayes, ce 15 Décembre 1902.



NEw



jig’’ Hollandaise
Le steamer-€Prins Maurrrs >
yenant du Sud est allendu ici a

midi et repartira cet aprés-midi a
cing heures directement pour.

New-York, prenant la malle pour
les Etats-Unis et ! Europe, frét et



passagers.

| Port-au-Prince, -24-Janvier 1903--

Orro BIEBER & Co, Agents.













Monsieur DIONISIO FERRARA; asse- - { vn 9 u
cié et- Directeur de la-« Cordonnerie BAR NOUVEA AU SIE Chir | -Angostura Bitte :
Centrale de Luis a Uspinar, Ferrari T ous les jours: ce, de enone were rena
&. Co, Successcurs,» annonce au pa es seuls fabricanis D’ J. (

blic eta S68 nombreux clients quil Creme a la glace ef | Sorhels Sta obtenu la plus. te F distinetig

riesbinent goo personnel reat | . sey ae von eran 1
: I . 4 Vienne Sydne

le méme et qu'il leur promet, com- AVIS IMPORTANT bourne 4881, Nouvelle. ‘lande
me par--le passé, solidité, finesse et New-York 1882, Amsterdam 188
éléganice. — On y trouvera des con- . ‘| cotta 4884, Nouvelle-Orléans -
fections de-tous genres pour hom- Au « Bar de le Poste » on trouve Londres 1886, St-John Canad)
mes, femmes el enfants,— des lacets le meilleur vin rouge de Bordeaux, Jamaique 1894, Kimber! ley (Alrig
de toutes nuances a des prix trés | aux prix suivants: | Sud) 1892, Chicago 1893, Bore

| 1895, Bruxelles 1897 et derniér



































modér¢ : — 1/2 Gallon 3 0.70 ‘la Médaille d’or aux Expositio
ch : a 00 NO ar 7 ya; | Paris 4900 et Bulfalo 1901...
. _ 4 v | Ce Bitter peut étre pris pur ot
betitre O40 _ langé soit avec un spiritueux oude

ucrée, de la limonade ou lesodagq
est indispensable pour. faire at
ocktail, un sorbet ou un puachs
J. N. HARRIMAN &€8,. |
Agents-Généraux pour les Indes Occidentale,
Orro BIEBER & Ce, Agents pour. ,

Some

oO . /. | En prenant 0 5 gallons, on Vaura 4

MM. les Actionnaires du Chemin | g 4,30 le gallon. .
ce fer du Nord Sont convoques SO 1 Bon vin blanc aussi d § 2 le gallon
Assemblée Générale, le 31 Janvier |
conrantau Siége Social,a 3 hres p.m. |
ORDRE pU JOUR:

fo Présentation des coniptes Douprs
“# HEN MES, | 75, Rue Eugéne Bourjodly 75.
299 Renourellement du Conseil | ; J jouly

d’ Administration. Consultations: 7 a 9 heures du matin
Les Actionnaires qui ne pourront | - 3 4.5 heures du. soir.
pas étre présents, youdront bien se |
faire représenter selon Ics Statuls,
par.up aut a
_AGap- Haitien, le 15 Janvier 1903.

Le Conseil Adminstration.






















136, Rue du centre:
Reeneils de Chansons, —
Bouquet. Funébre
























pre
nant Steal p passa vers el la alle di
reclement pour New: York. °
; ; . » | ches. — “Ta is et tous s les,
: Pt-au-Prince,16 Janvier 1903. | P |

ee eaatrayae . |soires pour pass:
G. KEITEL & Co, Agents. |

nlacture de Tabacs 8. 7. |

Porl-au-Prinee


















Les participants a iT Emprunt du 27 |
Novembre 1902 sont invités a venir,
mardi 20 Janvier aprés-midi, retire:
leurs Bons défi nitifs contre | les recus
provisoires.

Port-au- Prince, le 19 Janvier 1903,





tenia sooncnts

| Cigares de dee Marque
« DIQUINTD
Richesse, arome délicieux!

Emprunt du a7 Novembre 1902.
dee Répartifion

La Banque Nationale d’ Haiti a Phon- |
neur dinformer les intéressés, qiils |
penvent, a parlir de mardi 20 0 courant |
apres-midi,toucher a ses gnichets une |
p. ‘ene. i partition de trois s pour cent|
3*/,) sur te capital etun et quart pour |

cent Cl A/4 2/e) inferets iu, 8 Deécembre | TE abac: a in
a ‘abac.

{902 ar 45-danvier 1003 conlre rec “us |
“sentactor des Bons. )

Port-au-Prince, 10 Janvier 1903. |

































| annonce a ses nro lea
| Port-au-Prince qu’a Jérémie, |
| transféré complétement $a. mais
ila Rue Traversiére au Nod de la
| du Centre; — quwun coupeur quil
spécialement venir & LS
| totis les: clients Engine. les B Od
Mardue: | une coupe moderne et tree
Marque: «: Anacohibu»—_| De “plas ttarte- nisir-anssi-d
gasin-de Vente: rue du Magasin de-'Blat, |moncer-qu’il vient d’ouvaik

| GURSALE.-A~ JEREMIE, SUR
pD’ARMES.

Complet veston sans gilet
« ~avec g gile














Cigarettes Hailiennes
Papier hlane e e t pectoral . ;















s














Scieric 4 Vapeur

-del Etany-Saumatre

E,W. PETERS & Cpe | L'eau mineérale naturelle~ferro-arséni~ |~

Nous portons a-la-connaissance du | eale adonné-des résultats surprenants: +
public et de Messieurs les Ebénistes | dans toutes les maladies qui se basent
en particulier,qu’a partir de cette date, | sur une mauvaise gomposition dusang:
noug recevrons des commandes pour} Anémie, Chlorose}Scrofules, Faiblesse.
toutes sortes. de Bois d’Ebénisterie. générale abe j--~ dans toutes les maladies:

Planches depuis 3/8 de pouces d’é-+| dela peau, dans leseas de fievres inter-.
paisseur. _ | mittentes, malaria; dans les maladies.

Pour Jes commandes,s adresser a "| dusexe féminin, dans tous les cas. des |. Grand_stock

MM. LESPINASSE & €9. “8 | indigestions chrovques, etc, ‘ete. ‘Tectionnés : “ves

Rue Bourjolly (Amérieaine ) No 12. DEPOT: Poutmann & C*, marzhé!













epee amen peat



Pantalon
















habit ou autre commande,
bien vouloir.s’adresser: 00;
& son. représentant a Jérémie
rant.d’avanee, quiils. seron.

Grand assortiment a’étol
Jement arrivées.-—-,Grané
casquettes et de képis, e8