Citation
Nouvelliste

Material Information

Title:
Nouvelliste
Creator:
Nouvelliste (Port au Prince, Haiti)
Publication Date:
Copyright Date:
1958

Subjects

Genre:
newspaper ( sobekcm )

Record Information

Source Institution:
University of Florida
Holding Location:
University of Florida
Rights Management:
The University of Florida George A. Smathers Libraries respect the intellectual property rights of others and do not claim any copyright interest in this item. This item may be protected by copyright but is made available here under a claim of fair use (17 U.S.C. §107) for non-profit research and educational purposes. Users of this work have responsibility for determining copyright status prior to reusing, publishing or reproducing this item for purposes other than what is allowed by fair use or other copyright exemptions. Any reuse of this item in excess of fair use or other copyright exemptions requires permission of the copyright holder. The Smathers Libraries would like to learn more about this item and invite individuals or organizations to contact Digital Services (UFDC@uflib.ufl.edu) with any additional information they can provide.
Resource Identifier:
LTUF ( ACN6482 )
OCLC ( 0012544054 )
AlephBibNum ( 000471641 )

Downloads

This item has the following downloads:


Full Text
eS

a



BA Fg. 89 B



oS Sy Fo

Ss, ee

ERR Ne









N

Nos Voeux de Noel

il ost wo heureuse tredition
qah vout qu't la wollte des fe.
yo Go la Nutieité, lea orga:
nes de presse tornvlont, -&
Yintontion de leurs abonnds,
Jecteurs. collaboratwura: at us
iefa, enlin de tous, leurs mell-
jeuss your de Joyeux Nosl {

Liannéo gui vachéve et dont
Yéclat rejaillit sur ‘note Paye,
depuis plusieurs jours. ea ce
morvellleux bouquet deo Expo
sition Internationale du Bicen-
tenaire, considérée comme &-
tant dune dea plus leaporku.
tes réalisotions yni comsticrent
delnitivemont le geaveme-
gom du Président Estimé, co
gouvernement de progrés. grd-
co auquel val définitivement
ouverte Yaube d’une bre de
peau’ of de prospdsllé pour
Haiti. ‘

Nos soubeilts sont que Non
nde 1950 volt kx comeritien-
ion des efforta petlents de San
Excellence lo Président do in
Hépublique pour le bien éue
da pouple et la grande ghotre
de la Notion hattlenne. L’hom
mo du peuple ira le font haunt,
Jes yeux droite sur Yavenix. a-
vec la série des grands te.
youx publica qui s‘ouvriront
cericinament Yannée prochai-
ae.

Crest 14 notre souhalt vincd-
v6 pour tous les trevallleurs
d'Hatti, tous, quelqu’ile solent.
guvriers at intellectuels.

Lennée cul meurt, ea méme |

temps quelle est jalonnée de
cen orandioses réalisations
que nul ne peul nier n’a pas
manque cependant d’étre plus
giune {cis agitée par les antl
patrictes. Des epreuves de tow
tes sorles,
yement lx sensibilité des pa-
tictes aincéres, ont surgi, El
tes ont 4t6. en um sene pour-
tant. nécessaires,
ent serv] de critéres pour ju-
ger ée ja place énorme qu’oc
cupe le President Estimé dans
le coeur des masses, ot de YE-
Mteconsciente de sa Mission.

Hove deuxléme
donc ost ave le colme et le
paix rément, entin, délinitive~

ment dons les esprte et lea :

cours, que TUNION de tous
les citoyens dans la lutte pour
se forger un Destin qui lour eat
somrrun * Tous, golf encore
cimonté dans ef & cause des
Zpreuves, ef que, coudes &
coudes. is travedilent sur lee
chantiers de la Cité de demain.
qui doif étre plus lumineuze.

Co sont 1 les veoux sined-
res du «Nouvelliste»,
te Veille de Noel Nous vdu-
jons aussi que la jole et la
paix apportent leur flamme
dons les loyers.

Ces veeux nous les étendons
au Chef de YEtat, d'a-
cuy = Coliahborcteurs
et cux membres de no-
tre personnel, caux de la
Rédaction et ceux des Ale-
Hers. & la grande famille des
abonnés ef lecteurs du «Nou-
vellisien, cau Commerce nt-
foncl, et aux humbles gens
tu peuple. El nous le répé-
fons, avec ferveur: Glue cet
te fie de Moel 1949 seit
le prolude de tous les acies
qui assurent le calme des es
prits et lo Paix des comuxe}

& tous,
bord,





PARTICIPATION a
DE LA FRASCE
& MOTE EXPOSITION
Nous apprencns, de. soutce
cutoriaée, que le matériel pour
le pevillon de ja France est on
toule, ainsi qae len coliz conle
nont lea objeln & expower.
Deux autres envoin seront of
fectuds au mois de janvier alin
que wut soit prot le 12 Févews
Hone oviona jcl miGrne cron
cé que nee Directeur, de
Juin & Septembre, w'italt gucu-
pé & Parig de la partinigaiion
dé la France & notre Exposition.
Nos lectours ‘we scuviennent
gail nous avelt dit que cotta
partidipation wacit de tout pro
wlor ordre, comme. origiaalilé
@ comme golt misiqua 1 ot
wilt abe, parce spe aga Wer
wold ot ieth lex bemen do cote
penta pasion are
Jot vervicen Gongais intironste,




allectemt perliculié ¢

cue elles ,

en cet |

Correspondanl

WASHINGTON, “20 -DECEM.
BRE (1. N. S.J Dans les | mi-
Heux diplomatiques, i a été 16
vélé aujgurd'hal quedo? situa.’
tion tendue créée dons la 76
giow des Caraibles per le ré-
cent messaye du président de
lo République Dominicaine, Re
pheel. Trajille, demandant au
Congrés de ce pays Toutoriace
ton de déclarer la querre 4
nimporle quelle nation qui ac.
torde san aide & dax éléments
rebelles dominicaing, sera ane
gi Tobjet de la conférance que
tlendrant & la Hayane. les our
bassudeurs dex Etats Unis, Le
Département d’Biat Nord Amézt
cain «¢ annencé que la premib-
re conférence des ambacac-
deur sera semblobla a colle
que devront tenir prochaine
ment les représentemts diplo-
motiques et consulaires des Es
tats Unig en Afrique du Sua.

La conférence des ambassu-
deurg prendra Hie en le capita
le cabaine du 16 au 20 Janvier
prochain. Par ailleurs, les é
yenemente récenis provveat
que Cuba se maintient imperta
hable en présence de /etonnan
te demande du Premier Magis-
vat dominicain.

Le Président de Cuba, «Dr
Carlos Prio Secarras a exprr

mé des doutes, dans un dis- |
cours prononce & occasion de

la commémoration @ la Hava.
ne du «jour du Soldat», que
Trujillo ait séellement finten
tion de mettre & exécution les
pouvoirs sollicités du Congrés
dominicoin. Bt, de son o6té, le
ministre des Relations Extérieu
res du Guatémale, Ismael Gon |
zalez Arevalo, a entiérement
‘démenti que son gouverile-
ment euf & soutenir des élé-
ments anti- irujillistes.

Le président Trujillo a de-
mondé Fautorisation de décla-
rer la guerre G@ certains pays
voisins qui, selon |ui, accor-
daient de aide & des rebelles
‘qui se proposcient d'envahir
4 nouveau la République Do-
minicaine. Les pays visés par
le président Trujillo sont Cuba
ef le Guatemala. Cependant,

i

souk Tetait que le ministre deg Re
: Jations Extérieures de lo Repu |

blique Dominicaine, Virgilio
Diz Ordonez, alt envisage jo
ipossibilité de soumetire Je
_ eas & une organisation iniera-
| méricaine ou mondiale — pro-
bablement
Fats Américains ou les Nae
. fons - Unies — pour maintenir
ia paix dans les Carcibes, o
| produit une grande salisfac-
‘Hon dens Jes milieux diploma-
, Bgques de Washington.
| Dans les cercles diplomati-
i ques de Washington, on a mon
ltré un inférét pour les raisons
qui ont porté Trujillo @ produi-
| te sa demande au Congrés do
iminicein. Dans les conversa-
i tions contidentielles, on crolt
| que son attitude serait déterm!
nép pcr les mouvements sui-
yants: :

1, — Les récentes «délaites
| diplomatiques: subles par le
régime de Ciudad Trujillo aa
sein du Comité Inferaméricain
(de Pets.

2, — H est possible que fat-
titude de Trulille conslilue com
ime une espece de pour obtenir un emprun! des
Fiots - Unis «en guise d’anei-
sement:.

3. — A la récente contéren
ce d‘Annecy. France, le, gou-
yernement de Trujillo vi s'é-
vanouir son désir d'obtenir uw
ne réduction des iarifs doug-
niers sur le sucre dominican.

Leds observaleurs diplomat
ques sont d'actard pour dire
que Trujillo regut un coup dur
& Annecy ex n’obtenant pas
la réduction tarilaire qui inté-
resse son gouvernement.

Le coup dur a été d'autant
plus dilficile & ovaler. que Jes
Fiete Unis avalent promis ate,
térieurement a la Hépublique.





epéte sur le sacre 18.75 pour
cent) pour que ce dernier puis
po #upporter Ja concurrence
aut les nunchés du pucte nord,
arodsicnins.
dattiiade dex Buty ~ Unis en
te quia Gall G@ exlle promes-
ge gf Blé considérs comme ane
vieipire pour Cuba,

Le probléme du sucre of 16s
yéaulicts de la contérence
nety recauvrent
dinpertance quand on consi
dere que daprea de not
braux. obeervateura coboins,
tatie cmblance de muni
Hon qui existe dens lex Cara
bese ee ongine Gaus des con
yous ot qul gent tres raremeat





Les Accusations ©
De la République Dominicaine

Dominicaine une réduction des |

Le ehaagqemen?”

Par. PIERRE LOVING,

a

de_sInternutionyl News Services

mentionnes.

it fant noter-de plus, que les
concepis politiques ef . écon
migues de Trujillo vont pus ob
jenn crédit chez Je. peuple
nordaméricain, en depit de
Yintense propagande que le
République Dominledine. déve-
{foppe aux Etats Uois, Par
exemple, Jo décloration . de
Trujillo, & seevoir. qu'il consicie-
ve que la République Domi,
nicoine doll étre gouverne com
me si elle dail une gigantes-
que ration a produit un effet con
trative wn ce pays saut en co
qui pourrait aflecter les hom-
mes Wattalres nord’ américains
qui
bliqne Dominicaine, Le pov
ple nord américain crolt qu'un
Eto régi & la lacon d'une gi-
gantesque Corporation eat le
lait dex systomes totalliaires.
Enfin, on affirme que le gou-
vernement de Washington est
onxieux de voir Cuba et la Hé-
publique Dominicaine conci-
Her leurs points de vue ou trou
ver un modus vivend! tant sur
le plan politique gu’ économi-

que.

| LIRREPROCHABLE
: CONDUITE DE LA
{ CROIX ROUGE
Concernant cette aiiaire,
nous avong recu hier leg dé&
clarations suivanies:' «Nous
soussignés, dans notre désir
| dé tixer la position de la Croix
Rouge Cubaine devant les ac-
cusatijas formulées par le
gouvernement de la Républi-
| que Dominicaine, au sujet d’u-
ine prélendue agression armee
| contre ce pays, désirons faire
les précisions sulvantes:



| PREMIEREMENT: Le 21 Sep
i tembre dernier, nous domix
}siondmeg des charges que
| nous occupdmes a@ lAssem-
i blée Supréme, pour marquer
(Ie confiance que nous avions
' ef que nous continuons d’avoir
jen son Président, atin de lui
| permetire de résoudre les pro-
| blemes qui se présentalent a-
[ors :
DEUXIEMEMENT: Das cette
| date, nous surveillions fa mar-
che ce l'Institution et Je com-
| portement de son Président qui
{a ce moment assumait confor
lmément aux siatuts les pou-

POrganisation des | yoirs ef toutes les responsa-

i biltiés dens administration de
Finstitution.

4

t

TROISIEMEMENT: En vertu
ide cela. nous pouvons décla-
lrer avec assurence que le
Croix Rouge ne gest dé-
| partie & aucune occasion. des
| principes altruigtes et humeni
i taires qui linspirent ni deg-de-
| voirs que tal imposent de fa



| fon sizicte ses Statuis et Jes |

lconvenances internationales
qui depuis prés d’un siécle dé-
terminérent la nécessité.de son
existences.

Entin. D’accard avec nous-
lmémes ef avec les déclarations
olficielles de notre gouverne-
[ment, nous n'avons jamuls hé
\ sé & démenttr Jes fcrusses cc
cusalions pores contre ld
Croix Rouge Cubyine et contre
son Président, Dr. Redela N.
Hepriquez, Lavranson,
tout moment, @ coniormé sa
conduite aug régles de lq plus
grende des insilluboue hurve
nitolres qui existent actuelle
ment dans le monde et qui ac
complit avec le plus grand suc
i cés-un osuvre intense de désin
téressement.

Signé: Andres A. de Terry,
Dacteur. Arturo. Sensores,. ar-
lechitecle Andrés da. |. Dana,



sé Guash, docleur Pedro G.
de Medina y Sobrado, . doc
teur Jose Ramon Criells, doe.
tor Miguel Gonsalez Ferregur.
Senor Juan Menendez, lagd-
{ plour Rotaal Fernandes de Ca:
te. 4

1 (Batrait de - Havane, 21 décombie 1849)





LE MONISTAE TYHAINI
A PARIS EST PENTBE HIGH
Nowe tami Proile St Eave
(oyé Extoodinghe of. Ministre
Plénipotentane CHa a Paria
@ débarque Wet apres midi au
bowen Field went power
quelques journde vacances on
sein de on famille of pari ses
wot,

Hous lui soulsitons un agréct
a! ee

ont des intérdis en Répu |

Docteur Joze Solig Linares, Jo.

ee

Ditectour = Props: Emost-G. CHAUVET, PORTAUDRINGE, — HAT

cei

ee i

CONTE DE NOEL

NOEL TRISTE

“Adresses RUE HAMMERTON EILUICK.





No. 92.962 —~ SAMEDI 94 DECEMBRE 1849

A MA MERE
Par Jacques LARGE



Lea #olles d'or Wlldeat on
clel acir de décemiie. Calle

ges devait de la aluemeni,
vénaat au faite de ig volte cé-
leste. Dee poussliges d'astren
Hotcien s et k&, semblablas
i & des millare de pullletier d'ar
gent plquées sur une immerse
lmanteau de veloura.nolr Un
viellard pouvre, & Yaspect mi
sérable, en guenilles, le baton
& la main et una miocolte UD)
pendue & Yépaule gauche, é&
i tait assis sous le porche d'une
| petite église. Il regardait je

iciel, cHenlii, s'étopnant

que
tant d'espace, d’imrengité ot
ide beauté pulase entier par aes
{ pauvres yeux.

atriver. Surtout dé vieliles
femmes mepues, de blanc vé-

tues, la téte serréa d'un chéle

i
qui avai guidé leg Rois Ma-

Les fideles commengaient 4 |
i

|

noir sur lequel était posé un |

grend chapeca de paille at
fenant 4 la main dramenses

‘polis par Yusure brillaient dis-
Lerétement. Comme d’immaté-
‘Hela iantémes, elles dmer-
geaient lentement, iglées ov
| par petits groupes, Ges som.
ibres et loriueuses rgelles qui
jmenaient & l'église... Les pro
piléinires des-rarep-qmton dont
e'éuorgueillissait Ja petite vil-
le, arrivaient eux quael Ne ga-
raient leurs cutes dona fa |
grande rue qui séparait Yégli- |
se du marché, apres avoir a |
jverli d'un breil, mais diacrat |
:coup de klaxon, le menu peu i
i ple de leur errivéee. Ils péné i
ltraient dans léglise, et allaient |
‘sasseolr aux premiérea pla-
‘ces, aprés avoir jeté au vieil- |
{
i

poner mnnennreriermentnneet

lend, au passage, un rapide
; coup d’ceil WVinditirence, de
i pitié ou d’hosttlité, snivant leur
i degré plus ou moins profond

| d'égoisme,

|

Le service commenca. La
petite église dicit maintenant
comble. Los fideles qui n‘a-
vaient pu trouver de place ou
wasseoir, on ceux trop hum-
bles pour le faire, se tencient



lez, le chapeau & ia mein ot
ilo 18te inclinée. Des femmes
étaient agenauilléss, allumant
des petites bougies de gule





i acints protecteurs, et laigent u-
ne courte priére devant cba-
cune delle. «Minuit Chrétiens,
c’est Vhoure solennelles.. Tou
te Ja foule en choeur, — reprit
le contique. A ce moment,

j
‘ chapeleta dont les gtgins noirs |



t

|



1 misgrable.

procha de lui et le regardant
creat: don yeux Honnda, coir
me un tre d'une eapace diffe
yente of inconnue, ful prit te
moin, et lui aourit. Miia olor
la mérea surgit, corme allo
lée, cttira brusquement & elle
gon petit, et ventuit, langant
un tel reqard de haing cu
vielllard que celui - cl buisac
fon youx de honte et de cha
grin.

Et il réalian plus qu’ ne Ia
val jomels fait cuparavant
qu'll lait vieux, laid, sale et
Et que ses gquenil
let lépreuses icisauien! voir lo
nadité’de son corps o2 de lar
gea plaies inisciem caniaal de
faches écarlates,

Ql comprit que ces clergas,
cas ornpmonis, ces contiques,
cette atmosphére de joie n’e-
talent pas idite pour lui, mule
pour des gens propres at bien
habillée qui tout & Vhoure,.en
gortant de Vdéglise, relrouve-
raient leurs familles, leurs mai-
sons, luxouses ou niodestns,
découperaient la traditionnelle
dinde, ou un simple poulet.
boiraient du vin ou tout” ou
moins un ben punch au rhum.
Alors la téte baiasée, les yeux
lixés par lerze, il s'eniuit bien

“Gio "de PSgiae” ar s8"rélugia”

sous Yun des piliers da mar
che, kk of Fombre était la plus
épaisse. Il se couche Gd mé-
mo le sol nu, recroquevillé sur
Ini - méme, serrant bien fort
dans sa main gauche son bé-
fon, le seul ami, le seul protec:
tour qu'il se jut jamais connu.
Cest la qu'il s’endormit, long-
teraps aprés que lolfice eut
pris fin et que les derniora fi
déles, aprés s‘bire souhaité un
joyeux Noel, se fussent ren
dus chez eux. La nuit,
dont son sommeil, jes mou
ches vinrent pornper la chcw-
sis qui coulalt de ses yeux.

De grand matin, Ho fur ré-
veillé par une voix rida qui
Finterpollait: «Debout. Reé-
veillez - vous. Allox dormir
ailleurss, Un dgent de police

debout préa des portes Iotéra- jen uniforme se tenait debout

devant lui. Il leut bien raveil-
16 & coups de pled ains! qu’ll
1@ iaisalt chaque. matin, mals
co jour - 1d, pour la iéte de

gai, & | jaune & lintention de leurs | Noel, ses bottes étaient cirées

de nowt at H croiqnait de lus
salir, Les agente de police et
celui - kk en particulier &
taient la terreur du viellard
qui s’'empressa d’obéir. I prit
le chemin du port of d’habiiu

lie vielllard qui était ioujours jde jes travailleurs qui trans

lassis sous le porche de l'égli-
| sa, se leva et tents de pénd-
i trer dans Véglise.. Pour tout
gatre que lui, lo tache eut été
mailgisée, tant Ja foule atait
dente aux portes, mais Hl sem
blait que la-pour de gon con-
tect, & ello aeule, était aulli-
sente pour inviter les gene a
hu livier passage. Ile 6 boar
tient de tab avec empresze-
ment: @vitont-avec soln vation
choment de sen. vélements
donillés ot dé won compe qui a

porlent lea sace de café aur
lowrs épaules lui. donaciont je
fond de leurs gamelies d‘A. K.
100, (. Mata c'éidi fate et
personne ne trewaillalt ce jour-
ki. UL s'asalt aur-une des bor
nes ob les batewux attachent
leurs. amarres et tirant de sa
amacoutes un biseult de la
veille, i commenca 4 man
qi, “madicpant lentement
fin de fate durer le plolelx.
Quand 0 wut inl. Hard sone
but & travers les 1uee pouesld

halait une odeur tepoussanie. ruses de 1a petite ville, “gar

Pag éteokt coulolx qai-v’ouvralt
aitomotiquemest devant. lui,

donl wa cam Une sevait qual
ourd chagrin. Les coches. de

t
4 fetre 4 4 ;
| lerd reicta ia bolle comme #)

pat |

. bras vigilen de wa more, wap i neeplicable. Dventalt obaca

‘

Lidément que quelque chose 96
fait prodult on lui, il ne acrvait
lquol, ni comment, mala il wa
Lvait quill weal plus le ménme
qe lo vellle, qu'il ne voulait
plus ére un objet de pitie, de
i dégalt ou de mapria pour les
outres, qui) voulait etre. com
[ma eux, Comme eux. Four
i quot pax? Et il ne tendait pas
Lhe racin.
| A we carefour, i lomba sur
, va groupe denfanis qui sa
j Tenvoyaient une belle baile
i neuva, multicalore que us
| dentre eux avail reque comme
cadeau de Noel. Tout entler
& leur jeu. la poussaient des
etia de jole chaque tole qu'lla
réusalasuien! a uttraper la bal
' Je sans que celle - ci ne retom,
be par terre, L'un d’entre eux

youler aux pieds du welllard.
Ti ja ramanesa et la "nt en ins-
tont dans sq main, admirant
i les belles couleurs rouge, vert,
jaune, crul le décorcient. Etait-
ice mécontentement d’btre dé-
rangés dans leur jeu, ow crain-
te qu'il ne darobe la balle ou
lencore égoisme inconstient ne
permetian! pas Go un aula de
jour d’vn bien qu'lls esti-
muient exclusivement leur, jou



Pele eat 1 qifapras w'btre

| concertés rapidement, ils ra-
| massbrent dea pilerres qu'lls
iiancérent & toute volée vers
i le vielllord, exiqeant & grands
ietis le renvoi de la baile. At

teint cu bras et au front, le vieil

elle s‘dtait mude souddin en
une béte venimeuse. Précipi-
rommoent, U rebroussa chemin.

Son bras lui faisalt mal, son
front saignait, Tl entendait enco
te Jes rires moqueurs qui a
vyolent salué sa fulte, Com
me elle devalt éte forte, la
joie de faire soulfrir, pour a-
vole pu provoquer cea Tires
gras, unanimes, tiomphants
igqui Vavaient poursuivi pen-
dant Jongiemps et lui avaient
Hiait plus de mal qu’aucune
iplorre n’gurait pu iui faire, U
ly avait donc dex étros chez
jae la jole consistait dans ln
i

peine des autres? De cos &
tres «14, il ne voulait pas fob
re partie. i avait trop soul-
fort jul - méme pour que foute
pene, méme dtrangére, ne ra-
viva aa propre souffronce. Et
pour la premiére fois que tou-
tom cea ponsées lui venaient
| Feaprit, & lal qui n‘avait jamais
pensé, il sentit obsurément
qu’entre coux qui font aonffirix
et coux qui souflrant, c'est a
ces derniers, porfols, qe’appar
tient le beau sale,







réalien une fols de plus qu’ll
était views, laid, sale ef misé-

rable. Et que ses quenilies 14. |

prouses lnissaient voir la radi
14 de son corpa on de larges
plates dulsalent crutent de
chee écarloies... Car, i savait
molntenint que lo squllrance
i domnalt du prix & cette lab
j deur. rarketelt cotta mlsare, ot
eflogalt jes plaies de sen

| corps.
Li morchelt droit deviant Ib



-aivd juequian eotatalque , Yéglise sonncient & toute vo | sang but, lee. youn fixds, de

oh le-préue.. cdlabre . Yolfice
des Seorte! Ld. 1h wareia. Les
gens, on Wécartant formearant
lomédiotement un cere ate
four de lu le lniescut woul, &
weld, tec an laideur ot aa mle
weve. Baul, an peut. entant,

proprement mis, échoppant gu

ee, UL vegerdalt, passer low
gene sanchdw. oF pour la
premibte tole Bove tui. vonclt



uh

son baton keppant le al plus
fort que dhabituds, Four ba
promigve fols, 2 ae sentalt un

pda & Vidéo do lour demander. | homme, car il pensalt. 1 ax
iq -charité: . Deca geate.qu'll | riva-cinel au comrefour-qul @6t. | yee gy genie

avait tet toute ea vie, tends 14 Venicde de la ville of ol ae [y,
lo weds, i dpronvolt. mainte-
pork wee gene, une honte }

iVolr guia 4e Pagel



Yayant manqués, la baile “int «

Et cost sans wWistesse qu'il






PHOWES 1 2252 ~~ 4452
BO. BOR Bmw 198,
Sdeme ANNEZ,

Lettre de
New-York au
«Nouvelliste»

Berviog de Agence Beanie Sresae



ftAucion Havas) an ahounvelliates
roe BAH AVION ,

‘

MENACE ECOROMICHUE

WASHINGTOM, 2) Dacare
bre, (AFP) — LU Anglotere, par
oa politique des «Duuble Prins.
dans le cadre de laquelle alle
vend le chorbon plus char aux
auken pays européens qu’el-
io no le vend sur son propre
roarché Iniérleur. nult A ka ao
Kdasité économique européen.
ne of alicdblt ja structure @co-
nomique das Nations qui per-
clpent au Plon Marahall, a
firment. dana lx capitals. des
perzonngliiés olflirielles de TF
CA. Corn personnalites rappe}
lent que M. Poul Hoffman.
dans un discourses qu'll a tet
oux Ministres des poya partici
pant au Plan Marshall, le 31
‘ octobre dernier, &@ Paria, a im-

eiste aur in nécessita pour lea

pays europdena d'abandonner
ja «politique nulsible des dou-
, bles prixe,
Les milleux Informéa sovll-
: gnent que Tambasacdeur ex-
tecordinaire de TECA, M. A-
verell Horriman. insiate cu-
prés des anglais, ¢ Pheure ac
tuelle, a Parls. pour qu'Ha
arenoncen! & belle pratique cul
sapent les principe: méme
de V'unité aconomique de VEu
tope Occidentale»,

Ul est possible. & Vheure ac-
tuelle. & Washington, a’avol
ane impression tras nette sur
\ lea mesures que prendrait le
| gouvernement des Etcta Unis,
tau cas of Mntervention Harri-
i man, 4 Paris, auprés des bi
i tonniques, @ ce sujet a ave-

rerali ineliicace. mais on re

: cuelle Vinpression que des
masures sévéres pourrsient, le
com échéant, dee envisagées.

A co sujet. des porsonactl-
ta officielle américaines «ne
cachent pos que dans Pensom
ble, elles reszentent une cor
| taine impatience devant co
i quelles appellant «um manque
deaprit de coopération britan-
nique, done le cadre de lc
communaulé de [Burape Occi
dentale».

Rey « ea de noter que ic
position britannique est gue
four charbon oa vend. wécu
moins, moins cher sur le con
Hment, que celui dea watroa
pays, Les englale alfinnen’.
égelement que ia France ot io
Belgique imposent deux prix
, differents pour leur acier, les
norvégiens pour leur eagrals.
les subdela pour leur bola a
| lous pite & papier. ot ka Prom

cn att stermanetnannnnnninnentes ve easantmientntntminhttinnetnmesettsttmnnamaseinenttnittenett



(volr sulte on da. page)

| seeeepaerene ep ir

QUELQUES DES DETENUS
POLITIQUES LIRERES

Ce matin vers les ome hour
es, to Chal da la Pollen, apres
investigations minutleuses, &

voloxe qoelyues une des dele
| aus, dont Maw. Judes Croan #
Eliane Cracn.

Jos far of & moante, Io. ita
fon tes peraonnes inplieese
dana Saige gah &

owen dégout que
a » dot ee choriier.
pour que le bow grain soit sé
pare-de Theale.







aulte de lax letwe de M. Ab
fred Ey & ae Wale.
wel. ethene







DE LA NOEL .
aS Vonniversaire de nels ANDRE'S CASBAH
sand de noike “ami CHILDE-
RICK NEFF.

Ean colle heureuse clrepne-
tence, nous lui adressons nos

voour decboone santy.

a prepaid pour vous Menda-
09, Mosdemoisallea ot Mex
Metis, Vhorcire suivant,

Samedi 24 Décembre: Break
{ssl Dance, comme & New















York: 8.00 PM. 60 AM.
AVIS DE DIVORCE Dimenche, 25 . Décembrest

7:30 P
2:06

pour enfants 4:30 PM.
M. pour adultes 8:00 PM.
AM +

ANDRES CASBAH. eur ia

th est porté a Jo connalascn-
co du Public que par jugo-
moent-en dale du 27 Octobre
€e cette année, le Tribunal Ci

wi de Port au Prince o admia , grand‘route, & Ventrde de Pé
le divorce de M, Michel LA. | fon Ville.

BOSSIERE, demeurant ot do- Ie Un cadre enchanteur d'u-
mictlié & Port oe Prince, contre | ne otiginclité exceptionnelie.
won épeuse, née Sylvenio | ENTREE LIBRE
LOUISSAINT, demeurant — et N. B. Vesta exigible pour

jes hommes.

Pour pius de sureté, las
propridiaires dolvent — garer
leure voltures pro du riur qui,

damicilide dqclement 4 Porbau
Prince el a renveyé lee por
tes par devant Toflicier de VE
te Crvil de lo Section Sud pour

le faire prononcer. Ce juge | en montant, precede Vontree

du CASBAN de quelques mo
age.

ment g ordonne.en ovtre, qaun
ub jour

evin sO insera dane












ehneittien eases erisemeitceneQeteten? wreveantecipet

mol ou a
porto oe Fr

jue: omont.
noncé, ie
vant, la diss

ge oxistant mate MM.
BOSHE! E

































MERES DE FAMILLES
Ne soyez plug soucieusea de
' Ja santé de vou enfants, servez-



AVIS

CRACLE PO



Dons
vrer quant

REMERCIEMENT
Les tami



perents et
fous ceux ¢





gné de la syrmpathie. @ }
sion de la mort de leur regret Pf
tée mére, rand mdre. fante,

tcousine.
Vive Michel BELFONG
nee Jitds Maria. Base Allen




ge respecte Aobert |, PATTON -~ agent

Elles lee pri
mirance de
thiude.

N. MOH, ionjours scuciéuse de vous piai
re, ¥ ce vous annencer qu’a Yoccasion des féte
dp Nowl et dhe s, Qe vient de recevoir tout us
cssortiment de cadeaux entre Guires :

Des uppateils de photograp
nom. gui est syaonyme de qualité,
ho Lea fameux chocolgts Schrallis qui, comme chaque an
inde, ne gont iecu’ et vendua qué fapoque de Noel — don
un slock toujours frais.

Tout un assortiment de porte billeis, et porte - clefs en
cuir ~~ signees Buxton -- articles dont la réputation n‘es’
plus &@ faire, un bon cuir qui ent bon,

Les plus becux et les meilleurs briquets et porte cigaret.
tes Fonson -~ un cadeau qui fait loujours pleisir,

Un assoriiment complet dew lamoux produits de beauté
MAN FACTOR arrive par le dernier bateau of un stock as-
sor des NOUVEAU rouges a léevres de cette célébre Mai
son —- egsayes cojourd’ hui méime les NOUVEAUX COLORIS



es







e les

films Kodak - = )





WBA PACTOR, Je magicien du maquillage, Coumétique
des Stare ~~ Cosmitiques des femmes dlégantes,

Une ligne compléie de stylos Parker, et “fout un nonvedu
stock. de souberm Flomheim of Joxnan, montres, pendulet
van i, OU

Avent d’acheter von cadeaux, visites lea rryona de la Mai
son DOM N. MOHE, of Taccueille plus empreasé vous
eat raed.

‘La Maison DON N.MOHRK -~Maison de conliance ot de qua
lis dabord,
























} tout oubber |

UN ROUGE NOUVEAU. produit dans les fameux studios} *



LUNE VIE PERDUE

Somedi, 24 Décembres i Bat
€:16 PM,
LES ENCHAINES
avec Ingrid Bergman,
Grant,
Entrée Gle G, 1.00
Riservéa Gdea 2.00
& HM

Dirnenche, 25 Décembre, & ISO
P.M,

MG COY AUX POINGS D’OR
avec Brien Donlevy -~ Ann
Blyth.

Entrée Gle Gde 0,75
Réservée Gde 1,25

Gary

A Gh ot 890 7. Ms
UNE VIE PERDUE
fperlomt trangetia)
avec Susan Haywats, Leo
Bowman,
, Une lemme,
femme succroche
Cs VOU

une pinvre

dosespine
Eve ee
henyegit



ment C 86
sent seule ot on elle ¢
le pentiment penible déiwe o
; bunionnee...
. Bi c'est lec ponte fatale...
consclalion



der
recherche dune

‘ivrosse (pus de



dans permet
.. UVhomme quialle aime réus
giratil a forracher a ce vice
abject quia tue leur bunheut?
nel ~erc-til




Liernows STAND FAA. BO Z rt MARCHAND - TAILLEUR
sex fort pour ke querir cog ef bien sol
souver ? acrnique Hue du Centre

Hira dont Faccent

pet



We VOUS bouleve



aes ceriainement! raller TOUS
les suffrages!!
Entrée Gle, Gdes
Reserves Gdes 3.5)
XxX
Lundi. 26 Décembre. & Sh P.M.
GUNGA DIN
avec Gary Grant, Vicior Ma-
ture, Douglas Fairbanks ir.
Entrée Gle Gdes 11,65
Réservée Gde 1.25
xnxx
Mardi, 27 Décembre, &

15 PLM,





2
4
58

a.

avec & Hayward

SCH

ée Gie Gde 12

ervee Gdes 2,50





24 Décembre — RE-
KU
i Dimonche, 25 Décembre, & 16
: Heures. 1%
Seance grotulie pour les en

fonie du Quarders.

escomple Sur ie
Dimanche, 25 Décembre, a P du marché pour
heures; groupant plus de
FREDERICA â„¢ achat dans ce



avec Chorles Tronet et E
Popesco

Entree Gde O50 et 1
REX
| Landi 26 Décembre, 6 G1
FEU NICOLAS»

oo



zm
aa
$
¢
a.
eh

CHE



2 @ +
Magique-Cine
Samedi, 24 Deécerabre.
8 heures P.M:
LHOMME DE PER
Teme et Beme episoc

et
WEST OF CHEYENNE
avec Cha. Skerret

6 et

a



ie

Entrée: G. 3.65 et G. 6.75
Ruz
Dimenche, 25 Deécambre, a 3

heures P.M:
VANGE ET LE BANDIT
Entrega: 0.56

AGhaetBh P.M:
GUNGA DIN
wn grmd Firs d'Action
Enivéee: 0,75 ot 1,18
ERG
Lund, 26 Décembre, 4 6 hb ot
Qh PM:
MAC COY AUS
POINGS D'OR
Envée: 0,65 et 0.75



ATTENTION: FURCY |

Pour votre transport G FUR-
CY, voyen :

STEANE CHARLES,

propridiaire de ia camionnet-
te nenve JEEP STATION WA
GON, dénemmdés « ou jon Wléphones au No, 3396,
fobrique LARCO.






















Â¥ See
AVIS. | RESPHR
POUR LES FETES, A wae
DRE, AcLAERME DE SCIPPA, | i Pate - Pa
DAMIENS, . POULETS IMVOR- wand,
TES «BNGRAISBES», ARAL Avie ge
SON DE 40 CTS OF ($0.40)
LA LIVRE.
HEURE DE VENTE; DE 7 HEU-
RES A.M, A 4H. P.M.

. MADAME VOTRE JARDIN!
La néchoresne recommance
eb pear goiqner vos roses el

oa qocques MOURA, orga
fikateut de la Ralle d'nue Ad
tomeble «Chevrolets {eoupd) | vos flours il faut de Farrosage
vitnonce aug. vcheteurs de bik | meatizi ot sole.
lela que lo ixage dura ‘ow en | LES TUYAUX D'ARROBAGE
Février 1950, duliai de sour | GOODRICH
biews billets invendus, avec LANCE sont de qualité au
Yi led: rappelle. qua, cost le | périoure, yous lex touveres
Numéro da GROS LOT de la | on longuenr do 25 et 50 pieds.
Leterie de (Etat Headtien du Le thos Agent
Â¥
i
i
i
































tirage de Février qui icécidera WILLIAM NAH
de Vearibution de te voiture, Rue du Qual

Le Cadeau Idéal
pour Noel







Le champion de football nous

livre gon secrat: un grand

Couple éranger qui désire

avoir tout Yelage d'une mai. verre de KLIM, la boisson so







SEULEMENT LES. PRODUITS | son confortable, comprenant

CORIGINAUK DE 4711 COLO- in, aqreed e living ~ FOOT, Cree,

GNE, ALLEMAGNE: eux chambres & coucher, BL RLSIE, ja vache BOWDEN
EAU DE GO S cé7ile | grande qaleria en rmoRcicue,

EAU D culing, conler ra6- Par wane



ABN













ATL, lompe — fhancesrents, le FAL du monde entier

i












i ou pas, adeeasex
| CARPOM ATE. & Vangie des Rues W ot
| PANPUM eAPihe nile Lien, pia de Et
HATA URONIC 1 proprigtaire habite ;
af} il tu tex ta chauseée, | CHEZ:

PORTUGAL t

PIERRE
COLES

POUR VOS BEVELLLONS
BE VOS PETES

DE FIN DANNEER

Veus trouveres, G la Hue des
No. des










MADAME Sl

nt

























: . Tale :
COM Manes a Phone : 2286 “

= stock gat imi Costumes & Vendro, Tis-





compiles renseigna | atta anglais, etc, ete.

ex ou No. 2416.





LIQUIDATION DE JOUETS
ET CADEAUX,
A cL’ ABEILLE>
Par suile des
tranak










tation en

seront sccrifies
'










pt ence state rvenentcrumemnnnssh/Anamtenries ntennmnannennne

onnée, {ABE
NOUVECEUE
sons précédernt
le poche etive
jentifiques


se

bureau |

|
|
ql
|



jes TOUS






ce salon po Vornusement ve widdeo
; Led Reveal the * 3
des enfanis et de ieurs p an ssight chilly : .
: i
Des coupes de charapa jovellne® gp FALE DE for the Sai
sryices ¢risiallerie de prix ate sexe >
; ton ight we
ge soni Gjoules. G nos ae bee?
‘he
collections Baccarat et Les A epee

ont envoye
potls

tellers
un cssortiment de
Jouavre de crisiallerie.

LABEILLE progresse et 5
grondit grdce aux ovanic
que vous y Trouves.

Lalique






ches



eset

es















L

JANIS CARTER
COLUMBIA,

DON N, MOHR, Dintributour

AGES “ONT LEURS CHARMS!

are votre foll telnt ne wallese phe eote

fe!

Vole teint delt @tre Yeoclare de vobre beat
_ ka avon PARAM! vous aidera A avole de
pos en plug un teint mervelllers,

Sa mousse tithe ot dommenes denne A wtee
teint ure, iraiehan: | at un walowky agniable~
toent parhunda,

a Jest rea a, aver PARAMY, lo parfirm de

> Yau gp ourpolleniant ares eo pavon
PARANT. @
chewy de la roa S Sa eek Se
tat
PARAMI AVEC LE PAnrung cece >
DE LA Jeunesse)



Bias Cate (rodeos ments Mm
Pastas ddiyaued Laks got ie





LISEZ «LE NOUVELLISTE> |





LA E8SO STANDARD O1L- —.’
ET SES DISTRIBUTEURS...

@











e

a

. Angle Rues du Centre et des Miracles

= Telephones : 3757-2740-3335







Aue Netlois Unies a



My

COMMUNISTES DE HOUMANIE
C6 encore POUT sea ongrals ve .
nani des colonien On note & | Les Nations Unies, —~ Un té
galement que Je charbon Gl | moignage authertique sur le
Jemand 26 vend & deux px | yale joud par le Ministre Sovid
différents. Quoi quill en soit | tigque des Altaires. Euangeres
des petsonnalilés oflicielles o- Andrei Vishinsky lors de ja sai
‘méricaines sont perauadéve | gio du pouveir par les Com-
que le prebléme de Vélimtne- | munistes de Roumanie en 1945
don des «double prita ea fu | g até rendu public par la Déls
xope serait rapidement résolu: | gation Américaine aux Nations
alla Gelande - Bretyne aban | Unies,
donnall cette politique éceno- Ce iamoignage a été présen-
ynigue. La solution de ce pro | ts sous forme de letire adros-
biome amélloreralt considérc:- par Yancien Ministre deg
blement Ia stuation éconem! | Alfaires Eangdres de Bouma
que européenne, ponsen! @g4 | nie Constantin Viselanu uM.
jemont jes milioux américains. | Warren Austin, Chef de fa D
legation des Eimts . Unis a 1'O

|
|
\
i


















. NU qui vita le coup d’stet Com
CARNET SOCIAL munists au cours dun debat |

G4 Decen bre.

Tosopne Vumosver

Aujourd' bal, Ne



n Come Politique des
to cio pulse














acnce cle tese Pore

Ren
Mane avai en ollet cies

Peal



de violation par ive Bo
molselle

Ex cette he
ce nous lub emvye

ae des accords snlernahe



Ciidepen



COVE



payee ot

igure VOmUE, ie exem



4

Pavelr axpedié un ted





fa cetie
@ Fée- et lance
ne Americain



Les



le jemoin :
asky. Fé

ent lorsque M. Vishins

gon ulllmaturn et

es demandes du Gou

nent Sovidtique.

spoque de
































nlervention
Gouverne-
composé

quatre


















. . ca gouverne-
Réveillon au Hlérence pour le
‘ tique. Les

Kalmar’s Café roupes Sovitiques occupe-
at le pays et les forces de



umaine furent de-

violente
enchanteur



ful enire-





ed parte.



_ ies,





|

4



| Austin dénonce le vale joud par Vishinsky
LORS DE LA PRISE DU POUVOILA PAR LES





prine por les Communistes con
tra Ja Gouvernement de Hou-
manie et les «fronts Commiu-
nistes> se multipliérent comme
& Faccoutumés. C'est dans
cette utosphixe que M. Vi-
ahinsky arriva & Bucarest le
26 Féveier et requil immediate-
ment une entrevue du Rol Mi
choal & qui il suggéra la for
metion d'un gouvernement.
«plug dérmocratique>. .
Pendant les jours successils,
Vishingsky renouvela sc propo-
sition an Hol en axergent an
jon de plus en plue forte



pres
M. Vieoiany était present & tow
tes con téuniona.

Le @8 Favrier M. Vishuisk
leckara au Roi: «Aujoard bi
six heures, la
savernament doit ote tendue

th

Y

darnission du



pebl



ique of immedigtemer



res les nome dos



PRTBOU TES



ni le neuvecu Go
5

chal compose

change



VOT mene Cee

n'a



mor eu immeécdicne-









CEC CSE



ab
plus la libre pxi
ple Row



retire faisamnt cl

®i








de Bucarest: le
Tinistratl

censure de presse e¢ de



Sovietique se ré



re

oncd qué ave
au Gouvernement
de



dem



shingky

se
yeuu au Pa 14
Votre Majeste. dips i



2a, cest Groza



Apres cela conchit M
soidacians le Gouvernement

en privé a lAmbassa

fat formé



Ue.
lettre de Viscia
que M, Mi insky

ish

> tralreme:

Roumaine

Gui nace
aa Roi le droit de des
' ninistes.
























Oe oa Seca tte" eTRT ECO CBO eT DENTON AIS: ARDS ROOTED” atl OU
"a cmap









A mete seen

ed een Sc eela a ao ah nOUVMLIsTE.

|Conte de Noel -

(Sitte}

pratt eee cn nancy,












Péuve uns potite foutding tres
viele, of Veou n'a pas cou-
lé de mémoe dihomme. Les
lyena du quartier disant que
| la nul, les reverianis viennent
y danser “un sabbat infernal.
Assise au rebord de ja tonici-
ne, une joune fille de la cam-
j pague, descondue de son &
jhe, se veposcll. Ee avait cet
jte magnilique perloction du
j corps qui laisse, cpréds.le pas-
lsage de certains étres, une
grande nosicigie dons nove
cosur, Des jambes longues,
rerveuses. fuseiges. dex ban-
“4 ches bien pleines, sar exnyd
| retion, une icdile fine diante, of



des seine poinios quopprimalt








|

(ve corsage top euoit Une
| cho fame, Hane, yeune, qui
j ‘anvio de toucher, de
i agenuoiller, Un



qa rappel
la couleur de ceriaines cei




tes hl mires Loa bouch








sembiabie

nvllation








CEES

dor



i deau pour

ville.














OTHE! >



OMe) 1










ELS

: ne

coeur,





plus, pour



porter la vue
s autres ef le «
propre laldeur.

tavec herte q



sou ame é1git ee





PRR

RBRE DE NOEL A LA
LANTATION DAUPHIN
| Comme Yannée précédente

- midi un arbre de Noa!
lention des avallieur
ompagnie,

Le Départercent du Tro-
veil favité & cette, fate gest
fait représenter par MM. Fran
is*Lotartug et Angré Leanur-
: YG.






de

@

_ Ces derniers ont voyage ce
| matin, & bord de Yavion de ia
| Plantation, mis & leur: disp: si-
| fon.

f

g





senate empty Sencha cane acne inicaeiee

LAU PARAMOUNT

Paramount présentern di-
lmanche a4 8 bh, et 8:30 un Hin
dout accent pathétique vou
| bouleversera: UNE VIE PES
[Bow (porlant frangaia) avec
|
t





Susen Hayward et Lee Baw-
Teeny. vel histoire d'une
femme, dune ‘pouvie femme
qui s‘accrache désespérément
& on amour. Elle se sent
seule at ani elle a'dlargit le sen
timent pénible d'étre abandon
née., Et puis c'est Ia pante
fatgle... la recherche Pine con
solation dona Vivressa 7 per
met de tout oublier |



Ai os:











Le sentier qui journal @ gqau
che mencit & la rivibre, Hh be
prit., “En bordure, des champs
da cannes darduient leurs muil-
je flaches barbelaes, Ca ot
l& des bouses de vachea 4’é
tageuiont en lorges pyram)-

dex circulaires, flasques et ven
i trues. Un esaairs de mouches
naires cu corselat vert a'y a
bottaient en bourdonnoments
de joie. Le vielllard avant re
joté son baton et sa muccoule.
li n'en avait plus besoin, Th
marchait d'un pus assuré, la
tite droite, écortant des deux
mains les fovilles de canne qui
sentecraistion! Bur 6Gn puso
ge. pul bientét aperce-
vor la berqe o8 jes blanchis-
spouses metton! jour linge m& ae

i

4
u

wher at ou les paletreniora bal
Mais we
PRE Bc

yioot jeurs cheveux.

Wa, Holy coved



Le

riviera it proche. oF

st elie lub ap



Hiueune,

iriawe dh

paille
oF o canuls,
frand serpent dur
: refarda couler.
rieuse, oF Menc

de murosures
















bondis-

anca ga

e. Rieuse — bri-

dare - en - ciel

yons du soleil, Menagan-

de profondeur vert - gla
que

Rose ragprocha. Ses pieds

jen - éte & la

&e



ede de Vecuu.
cisait la riviere?

de tous Jes









ay? SanS e8scad
orts tres joiniains,

Yhorreur de la



Elie di

Elle chan
de lumiere aux
des horizons gran
plqués d'étoiles scintil

Ele prociamalt les
les parfums, lea a-

les voluptes, toutes les
Que disait la rivié
Ye discit: «Viens. Suis-
Viens. Partons ensem-
be - bas, @ Vinconny, dy

s les réves des hommes,
‘autres, qui leur sont inac-
ibles. Viens... viens donc...

Doucement lentement, dans
un geste de confiance et d’a-
| mour, les mains tenduss com-
ma pour une caresse, le vieil
Llard se leiesa glisser dans



















heut dans le ciel. un nua
aia lace du soleil, Les
petlis oiseaux enfoulrent leurs
ates sous leurs alles replides.
Les régimes péseront plus
lourd: aux benaniers penchés
dent} ges feuilles bruisse-
sent wistemert. Les herbes de
u berge frisonuerent et les pe-
surs des champs-retracté
leur corclles apeurdes,





Jor







cela ne dura qu’ Rng 5a
auiant que le passage
la vie & la mort...

Le soleil rayonna
Vet,

de
& now
Les ciseaux chenterent
dileluias éperdus la.
Splendeur du jour. Les régi-

mes se gonflerent sous la pous

see de ia séve montante et les
| patites Heures des champs $’ou-
vrbent lorgement, lolasant 6.
Gpper comme un peu de leur

cone leur parfum subtil et ddli-
i



a




CG Fee ree eee cee eae
Tel 4 un dieu a or des rites on
ugues, bereé por la molle ca-
dence des flote valuptueux, es-
corté par des myriadea de pois
sons aux retleis pourpres, tel-
le une taine magnifique, ses
vétemenis laves* balayant les
pépltes préciousea dea profon-
deura magiques, inpasaible o1
gerein, je vieillord . immortel
deacendult vers la mer,

Jocques LARGE

4

() Macoute;: sorte de havre
sac dont lex mendiants se ser-
vent pour garder les qumanes
quils recoivent, °

@) A. EK: 100: Boulllie de
malg,

ete ie i



'SAMEDL 24 DECEMBRE, A 3)
HL 30 DU SOIR:



Pconmig ef neiurels, chaz Hons Monning? — Se
for : gg recite rtebsesd hgt
CUBA, - ba rocolie cubes your aéviews, Ples - vows Inter
pre Hdl 50 est est me, oul on non? — Gabe dg
606 a F pend coniment ~Voutuides
plug lone a bre pnreisor | vesia? je vous pare G4 49
i 4 free te a
cour be auide de pancerh décambre. » Akt perlaite.



( National qui

de la Fraternite>. ‘ "

Ce Camp réunira plus dune | Gertinues @usage, -~ j'ai done
centaine de Scouts de la Ca | COPPER ;
pitale ei deg fifférenis aépar | «Mais je vous @n dirat plas

, Weggents du pays, sur le ter ) dong foemaine,

| Marlissa



; PIERRE - LOUIS






fombée nous sos yous,
aplie dane tidicrétion)
Pcoutte ‘port, «ne toute bel :
lo, i v’oat question, @ Pon gy
Prince, que . dan, dvécibinan |
lajuloux, - prévia pour Tava
dernier jour do Tannés, a deat
on dit quill tare.couler Glan
Yencre qu'un style wel yes
eR ost dificile d'obtonie deg
préckioun 4 temujet
«On parle. da Siréngs ‘et do
‘Tritons, d'une Tidease veg
Eaux, Wun Neptune couran,
nb d'or of arms de von widen:
«De la Grond’Rue a Peas.
ville, en attendant de én.
dra vers Jacmel at la Cag,
vent do curiosité. iol baiirg
quonions prosdes ot réponse
contradiciolres :

“

















































BRESIL, ~~ Selon Gea rap
porte du Bréeil, TAavosiution
Commerciale de Santos teurstit
eGtié au Président Truman



Bons,

pour déeclarer qua la moniere
dont le Sous - Comité sinuto-
red amdéricain mendll une en
quéte sur Vaugmentution des
prix Vu coté eoit suscep ible:

le



dallector délavorablement
développemen’ des Y
de bon voisinage, si heuretse-
ment commoncéess par lo Pré-
sident Roosevelt et si megnili
quement contiaudes por M.
Truman hii - mime. L Associa
tion curait ajoute qa vile ne
oppose pus cur enquétes che
cotte ndture ai elles ierdent’¢
arriver & des conclusions jie
ten en montrecat que Voncmen
tution nidtalt pas due cin ape
culation fetches



vale



» Vous Gea au. coutans,

- Le ha vevlihle
pormonnite du phédnowdan dy

mon cher?

mal o des












no recolle, UMD a ya balan










prent,

le Wm Alone voug nae:
Yos du tou. Ga ghaily
ca xara quelque Chow
Wexnuordinaira. ~— Marel, te
vavais pas besoin de vou,
ut lanprendre. Mala sce
to? -~ Eki bien, i pereit qua.
«Les cous s'cllongent, < on
tend Voreille, on échange des
confidences ayant wna base
plus on moins véridique.
: «Pour ma par fai appris
| suns erreur possible — et vous
verre: combien la chose’. ast
sensationnelle! —- fal appris
6 source sire, suns lomba
‘un doute, caver joules «les

vex?

6

Be



provisionnement |e
Les producteure porlent me
de demancder au Gouverne-

mest Vautorisation dex porie:.



sty

a











LES SCOUTS EN ACTION
Les SCOUTS DHAIT orga
De

embre |

du 20 :
premier Gounp

jeur



msent,

&

Cua Cy
nom «Ce



Age











POUR TOUS CEUX QUI
SONT EN RETARD POUR
LEURS CALENDRIERS, VOYEZ
LIMPRIMERIE C. BEAUBHUN,

ANGLE DES RUES PAVEE.. ET
MAGASIN DE UETAT.






ie
SCR

aH

rain de la
ant,

Chef Scour



PROGRAMME DES FETES
DE FIN D'ANNEE
A CABANE - CHOUCOUNE







Demandez dons toute bon-
ne Epicerie digne le ce nom:
1 La tine Chompagne 1874
| PEDRO DOMECQ FUNDADOR

GRAND REVEILLON
Entrée Gle $ 2.00









BATAILLE DE CONFETIS.
ORCHESTRE SAIEH
ENTREE } DOLLAR
PRIERE DE RESERVER 8A
TABLE A L'AVANCE
VENDREDI 30 DECEMBRE
UNE FETE EXTRAORDINAIRE
EN PERSPECTIVE :
SUPER ORCHESTRE SAIEH
SUIVEZ NOTRE ANNONCE
| PUBLICITAIRE DANS 15S
: JOURNAUS.

Radios Philips

DIMANCHE 25 DECEMBRE, A | eer et ng
6 H. DU SOIR. â„¢
Arbre de Noel, grand bal. : SIMBIE
Furée Gle SLO) NIGHT CLUB
SAMEDI 91 DECEMBRE, AgH MERCRED! SOIR:
30 DU SOIR, GRAND BAL, AVEC LE
Vellle du jour de lan, grand | SUPER ORCHESTRE SAIKA
gala, ENTREE LIBRE
AVEC LE CONCOURS DU | SAMEDI 24 DECEMBRE,
SUPER ORCHESTRE SAIEH; . (NOEL)
ET LE FAMEUY JAZZ CUBAIN. | GRAND BAL
Entré Gle $2.00 | REVEILLON

DIMANCHE ler JANVIER. A 3 |
H. 30 DU SOIR
On félera le j
wn grond gai,
Entré Gle $2.00
LUNDL 2 JANVIER, A &
SOIR.
Grond bal f
Entrée Gle 3
Avec le concours deux
grands Orchestres, le Jazz |
»SAIEH» et le Jazz Cubain

H. BU



co mimait.



de





ECOUTEA LE MONDE ENTIFR AVEC UN DES NOUVEAUS
MODELES 1950 QUI VIENNEN T D'ABRIVER A LA:
CURACAO TRADING CO OF HAITI 8. A.

AGENTS EXCLUSIFS DE
PHILIPS
JOYEUX NOEL 1949
BONNE ANNEE 1950
VISITEZ LE STAND PHILIPS
A WEXPOSITION INTERNATIONALE DU HICENTENARE:
REPORT AD





Full Text