Citation
Nouvelliste

Material Information

Title:
Nouvelliste
Creator:
Nouvelliste (Port au Prince, Haiti)
Publication Date:
Copyright Date:
1958

Subjects

Genre:
newspaper ( sobekcm )

Record Information

Source Institution:
University of Florida
Holding Location:
University of Florida
Rights Management:
The University of Florida George A. Smathers Libraries respect the intellectual property rights of others and do not claim any copyright interest in this item. This item may be protected by copyright but is made available here under a claim of fair use (17 U.S.C. §107) for non-profit research and educational purposes. Users of this work have responsibility for determining copyright status prior to reusing, publishing or reproducing this item for purposes other than what is allowed by fair use or other copyright exemptions. Any reuse of this item in excess of fair use or other copyright exemptions requires permission of the copyright holder. The Smathers Libraries would like to learn more about this item and invite individuals or organizations to contact Digital Services (UFDC@uflib.ufl.edu) with any additional information they can provide.
Resource Identifier:
LTUF ( ACN6482 )
OCLC ( 0012544054 )
AlephBibNum ( 000471641 )

Full Text


















e
fe







eCeux qui croient que la po Lagislatives, on recdnuaitra a

Inique est igite d’étermelles pro
fesiations, Cagitallon perma-
nente: pour qui plastronner
yaut mieux que réfléchir et af
jendre, ef qui grimpent sur les
wélecuxs de la démagogiz, ot
jls gesticulent et broillent, ne
sont cerlainement pos lex moil
leurs patriotes,

Cest @ Ja laveur Widéolo-
gies @anportation que de sol-
disont partis politiques se sont
formés chez nous depuis quel
ques jOUsS. Je serais le pre-
wier & applondir a Jee forma-
tion de ces partie al, prenant
pour point de depart les vrais

pesoins nattoncdux et nos réel- |

possibilites, Ue avaient feit
si montre de compréhen-
sion du probléme haltien, en
se mointenant dans un cadre
dorgunisation pouvant # ajus-
te cu milleu qui noug est pro
qui les ent rendus ce
pables do deveniz des facteurs
de bien et de progrés. Nc

is étudia leur propre
publes par congé-





ne



pre.




















yan





propres & no-
un tas d’esprits
s seulement de nou-

ary mal dégln-
digerées. crolent
ser @ notre jeu-
des idees et des
s polidgues dont Tap
none pourrait la condui-
perte detinitive. On
ivé & imeginer de re
les instincts, toutes
« chez ce malheu-
ple qui a pourtant be-
s choses qu’ins-
ions pour monier
Caspizations ca-
faire un peuple di
On esscdie
enrayer igs

nar

Bion

On ne recule pas devant la
pensée de pdtz ia Notion sons

Malheur /
de telles

telles idées
ivision natio-



les Jumieres du
logique,
ipartial des proble
mes qui doivent




re



BKOTRST

prochuines élections

i mous nous |

retenir Pat |
tout particulierement |





| vec nous ‘Popportunité de ta
| reiptoduction chdessus, extial
[te dane Brochue de ‘fen le
| Sénateur Constent © Views,
| parke on 1946,
Nous he | scuripns trop an
goger les unm et lea au
tes & midditer sur les pro
fondes ~~ peut étre cruelies
— vériée énoncdes dans cos
lignes stisissantes par un de
hos concloyens qul, cortes,
comme tous, d’aileuwrn, avait
,ae0 défeute, mals dont les qua

lités de courage, de franchise
jd'énergis, ot de patriotiame é
| talent incontestables,
Pormi coux gal
recrient getunllement, tL

est pos ub seul qui
‘puisae dire avoir, oux tenrps
| horolques ou ily avait vrai
iment do danger & exprimer
(aes opinions, montrd autant de
Civiamne gue Constant Vieux.

Et comme le civisme eat ce
iquil ya de plus respecte.
i ble, de plus digne de wé-
‘nération. lorsqu’on on dégage
,fes sentiments qui commen
dent Vadmiration, méme
(dun adversaire, nous avons
ppensé & rendre un hommage
i mérité @ la mémoire d'an com
i patriote courageux, d’abord, et
en méme temps indiquer
comment un citoyen libre, in

[dépendant peut délivrer sa
fconscience de l’sbsession
dun probleme politique. Nous
avons reprodull cet extrait de
la brochure de Constant
Vieux, parce que notre
, conviction profonde est que
itout ce qui s’écrit, cea
jours - ci dans les journaux,
‘dis de Yopposition, permet
ide conclure que la méme dé
_cevente constatation qu'il a
| vait faite en 1946 est ld, et que
‘Yon n'a pour ainsi dire cien vu
ide nouveau !
Et hier, et aujourd’hui reten
iussent lee mémes plaintes,
ccraquent Jes mémes tretecrux
‘sous I'sloquence de nouvecnux
i Leaders... dont la pulascnce..,
verbale rencontre celle des
onciens.

Peu
‘ques dont est émaillés Ia re-
production ci - dessue ne
compient pas a fleure yeux!

criont et
Be

i avon

i







Nous avons rempli notre de
volr en les signalant, car le

temps nest pas loin, o4 Tom
igne des Ulusiong |
f

i

M.D.

Directeur a. i.



Retour de Mr. Lucien £

alontant



cat eARETOEED



de se rendre
Unis pour prendre

wex Lice -
des engagements avec les com
pagnies eméricaines 4 la sui-



te de Tincendie qui avait
tru en mai demier son depot
de films.

ité de son séjour ld -
4) pour opérer un
choix minutieux des meilleu-
fions parues aux E-
ite - Unis durant ces trois
derniéres années. Il a eigné
des contrats aves presque tou
tee les times cinématographi-
aes ornéricaines et il nous a
montrs une liste impression:
Rants de cheted’cuvre quill
Présentora bientO1 & Port - au -
Prince. Parmi les titres (une





tions seaettegeean
DANIELO GOODRICH EST

AE



PARTI CE MATIN
eS
Ce midi, por un avion de la
Pan American Airways, 98t
Pari o destination de Micri,
le Consul - Général d’Haiti
cette ville, notre ami De

nilo Goodrich,
Bt pasad
quelquee joura &
PortawPrincs, ~ \/




dé |

t cinquantaine environ} qui nous
lsont passés sous jes yeux
sous avons noté: Duel au So
eil et Rebecca. de la «Selz-
| nick Productions, Capitaine de
i Castille et Ambre de le oFox>.
i Les Enchaines (Notorious) et
[les Cloches de Ste. Marie de
lla «RB. K, Ow, Les plus belles
années de notre vie ef enchaunte
| mente de §. Goldwyn, Les 3
| Mousquetaires et Arc de Triom
| phe de la aMetro-Goldwyn-Ma-
L yer, Les Tuenrs et Le Crime
adivy de la «Universal, O-
| plum et la Dame de Shengai
de ja «Columbia» etc, elc..



_ Lucien est revenu gon flé
| optimise: «J'ai fait de mon
mieux nous atil dit, Je crois
que la nouvelle saison & Pa
Pe ya faire épeque dans
|

les onnales du cinéma en Hai-
i Je suis aby que le public

& ui Jat & coour de domnes sa |

siuction. appréclera mes of
forts et continvera @ entourer
Paramount de cette atmarphe-
re de sympathie qui pour mes
| collaborateure et mol, constl



te les meilleurs. dea ctlmu-
lenis.

Wows fournissons cea tubor-
mations, persuadée que nos
lecteurs seront heureus .d’ap-
prondeo que durant la prockal
ne acizot, ia ne verront & Po
enn qa Cte ANE Gi






importe gue les remar |

uns et aux autres: Melfer-Vous ov travail

sérieuseien}
Messieurs-

gael eooenictin

| Lea membros du Corps Lé-
gistatit devraient comprendce
que la simaiion économique
du. pays véclame de ceux qui
sont payés par le cuiase publi
que pour icire leur devoir une
gonscience intégrale de leur
responsabilité tant envers du
gouvernement que duo pays
tout entier,

Or, ii-ne se congoil pas qua
la Bin dela Session Ligisiati-
ve, coux qui sont appelés 4
wavuiller dorracherpied pour
downer Joules lea solutions aux

tproblémes souls & leur deli
j bération, a'y dérobent penaly-
sont cingi non seulement
Gouvernement, mois le pays
i qui attend impatiomment le vo
lie de plusieurs projets impor
‘tants qui doivent tre sanction
_néa avant la cléture de Ia
_ prévenie session.
Cela s'eat vérilid, cag jours-
Lol, aux dépens méme du Trésor
Public, puisque le Gouverne-
iment a 616 mis dans Jablige-
tion de faire quérir les dépu-
tés absents par avion: ce qui
est op dispendieuz par ces
‘temps d'économie. Hoy a
d’ailleurs, trop de citoyens qui
rermuent ciel ef terre afin d’a-
voir Yhonneur et le bonheur
de siédger au Corp Législatif
pour que ceux qui y sont déjc
| et sont condidats a y Tester,
“prennent une qttitude si peu
: gonforme & leurs intéréia...



| puocnecemn ere ona eeteeenUr no DITO :

_ GEORGES DEEB EST
1 A PORT - AU - PRINCE
} Nous ovens revu, ce matin,

iM. Georges Deeb qui est ren- |

,té des Etats . Unis d’Ameéri-
que. ,
Aprés avoir visité d’autr

confréres. | est passé, ce mc
fin en nos burecux. fa fai
un agréable séjour dans

grande république étollée,

i
DEPART DE KUAT FISHER
}

nvité cu prechain congr
(des ameéricanistes,
i Kurt Fisher, archéologue
i
|

|
nous atil dit
}

du
i Burecu WEthnclogle. prend

isous peuvlavion & destination |

‘des Etats - Unis d'Amérique.

Il aagsistera et particlpera
loux scvantes discussi
| lArchdologie
i des Antilles.
| Ul profitera de son sé}
,dans ia République éto
pour reprendrs coniact avec
les savanis de plusieurs Uni





j noncer des conférences et pour
i faire des études sur les collec:
tions et les bibliothéques rela-
tives 4 l'Histoire précolombien
nes de la République d’Haiti.
Nos compliments oe nos



jvoaux de bon voyage accom- |

i
1 pagnent M. Kurt Fisher.
REIN I RENAE ERE RE EEA TES EYL YAN SA SEED

DU NOUVEAU DANS
LAMEUBLEMENT

Bt est évident que nos ébe
nistes font prauve, de plus en
plus, d’un remargquable pro-
grés duns lameublement.

Crest ainsi qu'un brevet d’in
vention vient d’étre accordé,
par le Département du Com-
merce, au jeune ot actif Robert
| Victor. quia su trouver une
i



note nouvelle pour les articles
d‘caneublement,
| fl s‘agit de meubles fabri-
| qués avec un mélange de 1o-
lseau et de bambou, avec un
| gout fort exquis.
, Les dessins nous ont éié com-
| mruniqués par M. Robart Vie-
tor, ei nous pouvons affirmer
qu’lly nont d'une charmante
originalité, et que connal-
front un vei succéa de la
port de nos visiteurs de dé
Feombre prochain.

Nos uincéres idlicitations 4
Vheureus invenieur,
ELEBINI

A URE.

Leon deasidene page, sous
le traLa SOURCE une nouvel
le da jouns.0t mlentecux dort
wuin Frangela BERGE ROUX,

fo |





Monsteur /

précolombienne |

versiiés ameéricaines, pour pro ;

eeiened ae



No. 24.806 — BAIMEDI 3

SEPTEMBRE 1949

P.O BOK Awe 135.
See



LES DELEGATIONS
HAITIENNES A LA
CONFERENCE DE
LA HAVANE

sats
| Ce matin & dix heures wen
ite. ont pris Yaviod & destina-
lou ditfd-
frenta muvabres dew, délégations
| ouvridres haltietiiva qui part.

}

liion do la Havotm,

clperont du 5 au % septembre
cus troreaux de lg deuxléme
| coniérences interndtiondle dea

wavallleurs. Lengemble de
jlo représentation haltienne

{ groupant les membtea do trois

| federations et d'un syndicat
‘compile une dizaing de mer
bres environ.
* tle

Nous avons précédemment
donné la compositien des dé-
légations de ia Fédération des
Ouvriers du volant et de la

Fédération des Travailleurs
Hedtiens. Diente pant, Mx.

Mobere Cormpos est para egc-
lemeni cu nom de la Fédera
tien Syndicale Huifienne, ré
cemment fondée.

| Le syndicat des Travailleurs
du wharf a déléqué M. Kesner
Clorment, un de ses membres.

Net Gah ESE RES THE ETI ITT TOSSED

NOUVELLES DU CAFE

Dans une interview





GeCor





2s a Rio de janeiro, M.
do, statisticien on

3,

ade a egcement op

ancleuses circulant
accusani les
cure brésiliens de reti-
leurs slocks du marche

, dans leapoir de lee vendre a

- York et

iy

, Vavenic & des prix supdricurs
_ on Europe
| M. Machede a souligné que
! les exporiations pour les 6 pre
| tniere mois de Yannée en cours
sont plus élevées qué célles de
la périeda — correspondante
de Vannde derniére.

Pour le mois de fuillel
Ere

ie
: la exporté 114.000 tonnes
i de café, soit un volume plus
i élevé que n‘importe quel au-
i tre mois de 1949.

Ces déclarations cleires at
i

'

F

i

i



| neties ont éciedrei lo situction,

| DEPART DU REVEREND
| ANTHONY MACOMBE.
Luadi prochain se rendra &
| San - Francisco, Je Révérend
| Anthony Macombe, délégud,
de YEglisa Episcopale d’Heiti
& Ja convention Internationale
Episcopale. ,
On croit que les chels hidrag
\Eglise. Episco-



x

chiques de

pal ex Haiti ont demandé au ,

‘

| Révérend Macombe de icire
| dans les milieux qu’ touchera
hune active propagende an la
| veur
} venjgngive de Port - au - Prin.
| ce, li s'intéressera également
_ de recuaillir ia documentation
| nécossaire sux les possibilites
i d’un développement de I'indua-

: tde de la coramique en th...
CO: ALLA ISNT Oe BREO o

IOV EUR. ANSIVEREAIRE:
Ear, 2 Beptembre. marquait
Yaoniversaie de nuvasance do
la petite MARYSE, Sle des
épcux Léon B, Dépan.
En cate hourcue? occagion,
pour “eons Bonne Paes, & Ma

| zysel ca



dée au Bureau de la Associa

ce Notional du Co |
les déclarations sul- |

2) formel aux me |

de Exposition du Bi - |

i'Le Gouvervenement
BY LES SINISTRES
DU COUP DE VENT



Ep demandant dana notre é
| dition d‘hier —, “pprés aval
fait le bilan incomplot des dd
gata caunéds avant hier par le
cyclone quia passé eur la ca
pliale -- que leg autgrités cam
Lpétentes appertent «aux al
| nistrés, le récontor! adcoasat-
ré nous avions déj& Vimpres-
sion d'enfoncer une porie ou-
verte. -
Rien de plus exact

| Le Président de la Republi-
que, une foils aver de Virmpor
‘tance des dégats notamment
dans les secteurs populoux de
‘la capitale a formé une cam-
misgion ayant pour misaion de
dresser lo Hste de ceux pour
leaquels est nocesaire une al-
,de gouvernementale. Cette
commision os! composée de
.MM. André Louis, Fernand Ma
Qualo, prési-
dent et membres du Conseil
' Communal, Dr. Joseph Balecu.





‘gloire, Léonce

ja Croix Reuge
Yoicy, Pré
de Relave-

















poursuivi la delicate tdche
denteqiatrement deg cinietds

et solon foute probabiité, elle







communiquera ia semoine pro
_chaing le re de son tra-
worl.

Ce niest pas sans
que nous enregistror cette

igoliicitude du gouvernement ¢

Yendrait de ceux qui viennen



ere happes.
ERA YO 9 REET RIL RE

LEON DESTINE SE FAlv
APPLAUDIR DANS UNE
CELEBRE UMIVERSITE
DE DANSE

Deg nouvelles qu
yons regues des
NOUS opprenons que
tind, ~selen leg ‘crmcs

i
i
|
{

Léon Des-



ométicain, a &é
la saisons, au célébr: thodwe
de «Jacob's Pillows of Ub a in
terprété des danses hailiennes.

«Jacob's Pillow: tue
gang ka magniliques monia-
gnes de Berkshire Mozsachus-
gots) ct est consi. dep com
me Tunique Universiié de Dan-
se de sa carégoric. Car, pour
la promidre fois, y son. éunis
des spécialisies, chucun d’eux

a
Ge
@
z
a
Q
9
i]
D
g
a
g
o.
o
‘~
£

ss

eg.





danse. Les diudicnis y ‘rou
vent non seulemon day logons
de base de ia dunse mais peu
,vent se perfectionne: dans at
léreata cypes de danses: bal
Je, les danses folzloriques, o-
nenicles et Mounties canies
| a¢ hnologiques>.

Au festival offert por le «J+
cob'a Pillow Univeosiy. ab tu:
fous un magnifque ballet de
Huth Pays.

La porta folklonqag du pro

i gramme dtalt aeaucée par Jeon
Léon Des ing ef se9 cssistan 4.

nee aime nrecneningremtinquasesntnttiqatetintn,atacet ceca aananmniettte

i

i

'

}

{Teanne Ramoy (Danscuse) et

Alphonse Cimber, vambourt-
news, Selon le New York He-
wad Tibune dv semedl 27
Aott, Destind «stun dansaur

magniiiqus, agile, passietr
ne».

Comtag on le voll, Dasiing
fen heat & Pétronger Je fem

bean de lo cultuty, baldenne.



























es! une auorié en matiere de '

‘ L’Argentine

ET WEXPOSITION
INTEANATIONALL.
BY BICENTENATRE



fYune belle lett, derite gar
notre commpatrio e Medame Su
yonns = Combhale Sylvain, aut
son voyage en Argenine, of
ale pria port aux wavaux
dg la Commiss.on Interameér-
caine dea femmes et -~ pu
bide par nolrg conic «Le
Ma ine -—- nous Gpprenons qué
le grande Républiaue de la
Plata: comple par icipes brilam-
ment & Exposition In:ernatio-

a



te du Bicentena're.

sJai vu, écri-elle, cuss phy
| leurs folg madame Peron, uk
dirige les couvree sotiales clu
@: oblenu sa promes-

pays,
| av formelle de ‘ais. Les modalités seron: {-
bes gnie leg eux gouverne-
us mois nous obbend:one

Lo queitine ot
VExposi
n du Bicentenaire de Por:
mice sero magn fique e
y ganéigron! pas 1a. OD







g
RRL
AS
Sn oeu
mpier aw Pambeusade
ques Leger pour Let ‘re

tent quill est char








Le



Comme on i@ vor. ies te

mas cmployes por . Dectores

HOE







# Syivoin qutorisep:
espoire
on bri
VExposition In ema’ or
Bicen:enaire.





LARS IARI OF SVT PERI TL TATA D
DEPART DU CHARGE
LEGATION DU VENE,




Hier matin,



de la Pan American Altways
st parti a destination du Ve
[meméla. notre excelent arm:
Armando Contreras, Chargé
i d'Atlaires des Etats - Unis
Venezuela en Haiti.
Comme on Je sait, M. Con
veras vient d'étre promu par
le Gouvernement Venezuolien
Premier Secrétaire de l’Ambas
sade du Venezuela & Port. au

: Prince.



du

}

SENET IA RES, BEF By ECE VS LUI BIS ROTI SD

EN L'HONNEUR DU
JOURNALISTE AMERICAIN
MC EL FRESH

Depuis lund) de cette semai
ne, 38 trouve @ Porl- au - Prin
| ce le journcliste amnbériccin Me
EL Fresh.
Hier soir, au local de l'Union
i Nationale des Ecrivains et Ar
tistes Haitiens, la Troupe Mo-
| cya a donné une trés belle ex
| hibition en honneur de ce con

frére « détranger. Le fameux
‘Jou des Jounes s'est fait aus-
, 3 entendre dens Vinterpréta-
} tone des mellleure morceaux
de son répertolre.

Le Sous - Secréiaize d‘Etat
tau Tourisme, notre ami Jean
F, Brierre, rehaussait de sa pré

sence catte adirée qui fut tds
| réussie.

Le journaliestle Mc. El Fresh
& passé deux jours an Cap -
| Beton oe} a Visité lea princi
OOK sites tourlatiques.,







LE PAVILLON DE LA HASCO
Sous la supervision de fin.
génlour Moulce Ele ont com
wsencé depuis Io gemoine der-
nidre lee taveux de construc
tion du Pavilon de la Hasco,
dane Valse de Exposition.









| Lettre de
New-York au
| «Nouvelliste»

Serwun da FY Ager Prasce-Pvaua
tAanatios even? wa atlvgreliteies

PAR AVIOR

LES AFF AIAES

WASHINGTON. 7 LAF
PL — Avec heuucaup de pru-
dence, mala avec beaucoup
| plus d’aseurance qu'il y a quel
que temps, Vopinion publt
que et lee milioux poliiquea a
méricding expriment, en gion
| de majorite. Ja corltuds qos

ng «dépresaion» n’es? pas = &

craindre Evats Unis.
pour Vonnés en cours, mi pour

1830. Le jugemen! des specia-

listes reste avidernmen’ reser-

vé @ une plus longue échean-

ce. Mais selon fopinien de fa
Lmoyenns des
celle des milleux i

Sept



rx rah

techni¢iens -~



mrad

lng dépreasion, tout on
t os
j sank meant pos or.
i
i
\
i



gor oun






ie dae

i sideration — ia ro

lng dépression coll ére maine:

Prnont exclue. guriou 3h gon!

| paliedes leg cond ions sylvan



\

i i. Que ta politcc
i remmement na déséq
| cuagqnement,
|

|



2 pis
comme put des
“og excesyives pat extmole.

Squilibre de Yeconormie de le



2% Que ig synd'calis:



ovogue pas des de
ger olssemen a Oxe%
| -alaires.
3. Quy la situation. en di
os Cox Eats Unis, ng se fas



> pas menucantc on catastro-
i ghique.
| Cele affirmation
i pas ia querelle entre les gort
sang deg économies & oulron-
; ce dane le budget tadéral et
Lles partlaoms du sdelich apen-
| dng», c¢'os’ & dire da ia pial
ae consisiont 4 combler le dé-
Bell par des emprunts, pour
lutter contre les elfea duo rc
len issement des affaves cons-
taté depuis plusieurs rnols.
Troia éudes de ia situccion
— parle Département du Tra-
val, por le Département du
Commerce g' par le Bureau Pa
déral de la «Sécurlie de VFim-
lol» — concluent concurrem:
men’ et independamment & Ic
ossibiite cartalne d'une sepa
39 des offtires pour lo dernior
cemeste de Temmée pour
1950 ot elles expriment un op
dmlame raisonnd of modéts.
Noempécho quil y a ac ue?
lement un peu plus de quatre
millions de chémeuts aux E-
ltete Unie. Mais tx no'lon 22
réapand ches certains spdcialis-
tas qu'un buportant fait nou-
vet est epparu ser ia ecene
économique deg fiat Unis.
Deux millones de chdmeure en-
wlsen semblon bion Sts doa
| anouveaux wavailleuray, c'est
& die vrowsnlr de cet upper
gnnuel enorme d'un million de
rewelllouts n'ayont jarcia on
cote accused d'omnlai 4 formés
du wavall dea EF ara Unis.
lie ne constituent donc, ven
bletiL ni une couse i wn

|
|
|
| conséquence du redesilasernen}

sescud



|
|
|
|

des alfaires actuel.

Aux yeux des tochuiciens on
quesion: U n'est pas pureno-
xO qty los Etata Unie walevent
conniltee ung ebllld dconc.

fvalr suite on diese pagel,

wh









1S BENT. i —
_ ‘To rent at Petonvile. a nice

farnished house, reh garc oc,
phone, 1adio, elecvical sove
ond gp on, :

PENDANT BES










oe
en

aegis



Elie a'éiclt: endermie. au
relermé sur je i joll cou mn

ceps, oe fedeakt tendre oreil-
jet pour épargaes.a to nuque
ode lg ride contact de. ce
banc de squore signd ALLEL
FRERES, Cotte ’s'll subisacit
“a lol de ia pesaneur, le re
gard dy Uhomme descandalt
tout Keolt vers de douces le
wrea cordiines, «Quelle adore
ble poupées, pensall ce ¢
gerd, «quelle louchanis spor
tunéié, quelle émewvunie con
fiancer. Ts ne commaine 4
dépuis deux heutes, £
wi, sur ia fol de quelques po
soles bonules. % Gt
tes lendres,
not comple:
sy Gdextines au j





+



gabondon-
ECALINE
emon a











1




























Elle naval
cela disci
révé de iat. |
jo porte en mol
fance, ‘
nougsl &



5 TOK ene

@3g ma douse
ga gn
de la pom,
& ous mes
calmer .ou
Tu eg mcr
Je savais bi
s‘exhalercait,
Yun de mes

la retrous is
veo un volemer
je audit ion ¥

COT

biait avaler jen
jes On corn}
poupleres dun
Mess,
rés our 6
Yon de
gealt
gs orréta
tres du



corame i¢ {
teu du «sen
ger, Ce ah
pouvalt ¢
che. Cola mecien.
réllechissuit.
jours un for,





faite que
exon 1
Be Ge louine:r
ferre porwien!
gecomplir |x
nest que grace aux genoreu-
sep initiatives de ious coux qui

wivent sans réllechix -—- coux- |

Ja étemt les plus forls, sinon
le plus grand nombre, parce
quills possédent une
crbie: les aie) Malis noue
hommg —— qui n‘dialt ailleurs
gqa’un jeune homme -- nea
croyait rien. Depuis sa vais:
gence, Wi tansporiall eanlen-
cjousement le pesant fardeau
nommé «réflexions et oe s’on
aerait pos dessuisi pour un
empire, ayant ia eiuité de le
considérer comme un précioux
don du ciel EB réfechisaait
donc et, pour s‘adonner plus
librement & la protique dy son
vice, i vana’t de cagser réso-
Jument le Hl qui atiachadt gon
regard 4 ia al pelle bouche, et
regardait aillews. Ailleurs cb
tot en face, La, an milieu
da square, of chenfonnsit cet
te source funicaque qui avail
choisi le seisiéme arondisse-
yoerk comme leu de ntissan
ow probablement pour appor-
mer ace conmtibution & Yacces-
sion de Paris ou wéne de la
iontoizie, Pertig, en remercie-

2 ge





bras qui, & ig’ houteur du be

















od

wont, tal avait digé un pei

“de favre une Bello entde=.com
me disent lea gena de théd
we, Ga «doriles de verre ayant
bien moing -d'importance’ que
gon sonitées dangle monde).

Le jeune homme regardait la
“source. Avtorce de la regar
dar, i) finiasait par la voix, 1



Sanethcpetmi nena

i
| ,
i jusgqu’au terme de son plorr
'geon dans une vaste vasque,
i puis, de le pensée, dans les
iveines de la ville. Bon cours
lentainait aa riflexion..
«Si formbrasse cetie adore
ble enfant, comme fon ai le dé
paix, que vo-tdil se passer? Tout
.dabord elle va se réveiller et
la moindra dea politeases mi’o-
bligera alors & réiérer mon
geste, ce gui ne nous Berean Bie
rement pts plus ddésagréable
a Tun quG Votre, Mals, ulora,
foul sera possib) Etroiterment
_enlocés, nous telerons







leo main, flu Heu de retourner
« notre point de rencontre —~ la
siution de métro «Etolles —~



sous préicn.
verre dans n. o appare
meublé -- cl i my a



shictement tien &@ bolre--~ Ele
ne parlora pas plus qu’cw dé-
out de notre promenade. Elle
Tsourlia sans doute, de son sou
| ire houreux et soumis (heu-
lreux parce que soumis, soumis
i parce qu’houreux).
jece et une salle de
— n'y aden & voir,
nest le désordre de Ia ta-
centrale ei le mauvais gout
ogrephies épinglées au
y paz une main propriétaire
impltoyable. L'enlant sera
ule par ce décor qu'elle ne
yuera pas de sacrer «bo-
ou 4 Elle
inn & la fengire pour s’extasier
sur la «splendide vues que l'on
ba sur Vevenue du Bois. En se
‘penchant jusqu’a défier les
ois de l'équilibre, il n’etait pas
cbsohunent impossible en ef-
it, dapercevoi, par ‘.emps
la voisine de paler
voulait bien consentir @ main-
toniy sa persienne rigoureuge-
rent coliée au mur - le quart
: feuillle d'un ploiene de
Yavenue Foch. Cette «vue> suf
certainement & agrandir
les yeux de la filette qui, dans
la ft e d'une ollumetia de-
vait voir une forét incendiée,
(i ne manquerait d ailleurs
pan de lui montrer le dit plata-
ne «en pleds» avant de monter
chez lul, ainsi quill avait cou--
“ture de le faire pour ses amis





















‘et amies, auxquels i le ddai-
‘gnait, dun geste grandilo-
‘quent: «Mon, platones. Il avait
spéme gqtave sur son tromc:
«Propriété exclusive de M. Jac-
ques Chermot». (Pur la méme
occasion, fl avail grave son
i geste dans son souvenir, en se
rcoupunt avec son can: mais
{ cola c'était un ot
, Puls elle & oath
I son talllour ot lo dope
, ghousement su. t
ne chaise -- car cutie T








‘ot jul permoiira de consiaier
| quelle gat encore pluy appétis
leante sous ce léger corsage,
' que sous luniforme de vendeu-
se, dans lecuel elle lui appa-
rut pour la premiare fois. Quel
le curieuse rencontre, 1 en ri-
lreit & hemte voix, si I'intéres-
sée ne dormait pas ‘dans ses
bres. Elle vendait deg pro-
| duits de beauté dans un grand
magasin, H.ocherchait en vain
i le rayon dea jorrelelles. Le ra
, Vissant pottt visage Pavait sai-

(Volr aulte en Jame page;




l acisiesait au vol sa-bréve ap.
porition et la suivalt, des yeux,

lul feral visiter mon logis

groux de son Spaule, Tavelt monument qui Ini permg@ol yerre A LA

é

4

/ se de la dite bo



|
|
|



i
i
i
i
f

:
i
4



“PHONE: 729, Rue Faubest,

a Qo

CRIEE PUBLIQUE
Surja-réquisi ion du Quae
Général du Détachemen).. des
Tronsporie Armée d‘Heit:

il sexe proedda, le Luni 5
sepiembre 1949,. & 10 heures
du main, au Garage de VAr
més WHalll, sliaé a Pest



Rouge, & la vente & lx cride
publique, dea Biens Publics,

ci - dessous énumdéréas”
1 Avo Chovrolel (Vo cure,



mocdele 1997, moleur No. Bb
18598, sur la mise @ priz de

Goce 73000
1 Auto Buick Sodan Vol ure),
modéle. 1989, moteur No. 956
S051, sur la mise & prix de
Cece 2500.00
1 Auto Osmobile (Voihuze),
moddi, 1940, moteur
sur lq mise & prix de Gd, 752,90
Port au Prings, le 23 Aout i
Eugéane C. JOSEPH,
Encan cur Public
Commissto:

481m
BLSLR,









REMERCIEMENTS

Mr et Mme Francisco Silva
et enfants ainsi que tous les
sues parents et cilles remer-







la province qui leur ont i+
moigné de la sympathie « loc
casion de la mort de lew te
gretee Hille:
MARIE - FRANCOISE

Us les prient de ercire & leur
profonde gratitude. .
Port-au-Pringe, le 3 Septembre



yontes:

COLES *

AU LINCOLN

BAZAR DU CHAMP DE
MARS






OFTRE D'EMPLOT

On demande Sena - D
lo sachant Vangie
connaiss:



quelques
Comptabuke et sacha:
valcuier,

A 76, Pori au Prince.



rita snipe

PRELARTS
a vendre et G lous:
Chee BAILEY
Exposition Budding
286, Ree du" Magasin de PEtat
Port au Frince.







GBI.

La Beauté des StarsSp3 4
eee

@ votre



Soest

i



Disposition !



#4 Savon de Tedlers







Le §
une beaut, wae Tmichrur now qui
gagneat les coours dic Ie jove Beuy
Faron, Poustact est of sheaple, co
traitemwot de beanté dea stars! Lavez-
vous sin nt & Tea cede avec




“3



le Savew cb
a Pepe fre





epRayee ple care, | VOUS

serez stupdinke de la “TERRE ot
hour’

de ls feabcheur BaTrY ROTION

de rites wilrn. = {Pavan cunty

SAVON DE TOILETTE §

LE SAVON BLANG ET PARFUM

Bite ME EO

Laz, puis rinces
ae tadnates safle




“Au cours den comaly sclendiiques effecrués,
plus-de S096 dés cas de mauvaise baleine one
. trracritie~ nin pas pendant dey minutes
roals pour des heurts entitres—par un simple
brossage avec dé le PATE DENTIVRICE
LasruRinel Sn
RAFRAICHIT RERLLEMENT UVHALEINE
~ BLAMCHIT LES DEMTSY “
Acheter aulourd'lad mene a couvelle pate vente
eRICE Listoend. Profiter de sa gestcunyn egeteble
_. 1 conseevin-veire haleloe Fraiche fp wat plas
longiemps gtite 4 YAction Désergente exclasivet

NOUVELLE ~













4
PO EAA II IAAL DEOL AREO HILAL DIDEEE LINEA DDDAD ALIS LIA LIS ALA LALLA DEPTS
1



* Devenes votca propre Comptable an onvrant tm
Gompte de Ondgne & la Banque Nationale de ke.
: pabligue d Hail . ah
SANQUE DE WETAT HATTER AC CAPITAL DE G. 6.202.000

QOS O OLE LLL ELE ORE EID L OED PH! POEL ODG SLOP D On TIN



A great new telding camera
Kodak Tourist

@ Kodak's newest, Hnest folding camera for 2h x Sh
snapshots, The Lumesiced {4.5 lens “gets the
picture” sharp and clear. A precise “fash” |
ghutter clicks off speecs to 1/200 seconds, An
ingenious built-in slidiag scale quickly computes
axposures. A new-type shutter release makes for
greater convenience, For other features, sre

your Kodak dealer. . |
‘ < “
fhe gE
{ eae
"Rolph tx
a



GASTI.AN KODAK COMPANY
ROCHESTER 4, N.%., Usd. As
ae



Make every exposure
gount... use Kedok Film



Z

7 4



* wx raopere LEVT

Coa Pe PET TEE



















C'est si facile

Le Lait de Beauté Yardley est iddal pour by
cuottoyages raphles. Tlenlave le manquillage en

quelyues mcondes, pelinia ét tillle..epaerse,

Le fond de iim s’éiale alors faclementele shige

gras péudtre, la poudre dent bile 1g:

a livres donne un accent plus vil et plus roguller,

YARDLEY oe
. * an

onR



@a ew & ace het + HOR

PRR ELEY > 88





























EPMA LIPID EIA E LER ELA EEE

INSISTEZ

POUR LA MARQUE

GENERAL

Sil stagit: -
DYAMPOULES ELECTRIQUES
DE RADIOS
DE REFRIGERATEURS 6 TS
DE CUISINES ELECTRIQUES OU A GAZ
DE VITRINES FRIGORIFIQUES o
ou de tnui cure Appareil Hlectrique.
(stock comp.s, dv meattérle] électrique), 0.

VALER'G CANEZ

Dist’buteur des Prednits GENERAL ELECTRIC ©.)

Tel, 3185 — Grand Rue

fen face de la FORD)

NB, ~~ Le Carton de 120 AMPOULES, asdortics
Ye 45, 40, 62 Watts — 8 12.50.



EVE EET LT TAFT EEN IEA UREN TA YS PEAT AINE PE EL VE ENS ves Bt te i ancien ee PERE:

#



~

portent la marque de fa
Qualité ef de.

Cy . Se wee
Suiiditeé
Crest la marque de ia bieyclente supetae
en Grande-Bretagné, Constrnite cay
Je fabrique de cycles In. plas vaste Ft
micux ontilize du monde Pour la tottey
Wa quatité et la beaune diy travail, ieres,
gur is Ruleigh-=1a bicyctetto tout




































LA BICYCLEHTE 100
avec um_sesthee: stuiney anaes AS
THANGEMENTS OF VITEUSE, ©







CURACAO TRADING CO,





















WENT
To rent a pool % nice”
ned house With iw, bed.
“geome, dining-roam, arava
reer and boudol, rebigera:

, phone, radio, electticnl ata






_ pactyla: Compicbe
diplomé de YAcndétis Com

‘Conespenibice: Francais, Awe
glais, Eapagael offre nos servi-
Adresse: 44 Bue Mecojow, a



















a MEILLEURE
BICYCLETTE
FABRIQUEE

ce mos jours



















































* La plus grande
traduction du monde’

GHE HERCULES CYCLE
& KOTOR COMPANY L1G.
PININGHAH, ANGLETERAG



Le mayo HERCULES 4 3 vieesses,
isbriauss 2 aecibenmaie aven praciom

wodkin oy lert on plice siperte,
FRUTEUR EM CLUSIE

“OHN Bie



WOOLLEY
PORT -AU-PRINCE







ONT AR AOS ARTS

SOUNG ES

















































































































AVS

ps Supiioure porte 1a con
nelssonca Gas intéressda que
le concoize d'entroe on sande |
préparations & 1Ecole Nonadle
Supérieure coumtia je hundi
AQ Octobre 1048,

j bes inscriptions seront recuasy
la partie du S.Geptembre.. jue
qu'on Samedi 8 Ociobre.& ral

died Ecole Normale Supérieu-

7 Becle Polytechnique aHak.
wk

Test demapdé & chaque can
| Bidet -de présentox Jes pibces
audverntas:

D. Un extrait de Yacte de
nolsence

9) lin cextificat de bonne vie
@t waoeUrs

3) Un certilicet de ants déli-
wid pur le Servion de la Santé
Publique

4) Une copie du certilicet de |
fin dEmdes Seconddlras clus
miqued, Zame Parte

5} Une autorieation aignde de

|

ja personne galemeni reapon —

stile du candidat, el eat mi
-neur, ot lui permefiant de wen
gager & servis pendant cing

ons dans Venselqvement pur

blic hetitien, au cas ob il band.
ficierait de la bourse pendant
toute la durée de sex atudes.
On peut conauler je pro
, gramme du concours @ lEcole
' Normale Supérieure.

454 LEA TOLRN CRLERRSRIS taf EE DOSIERR

PO 2349 Ad CSW-1

parkling ¢ ‘ouronne Water! Sue how this
refreshing new mixer increases your drinking
pleasure with every sip. IV’s the world’s finest
quality... for purity... for sparkling
cexbonation that bubbles down to the last drep
The next time you drink ask for Sparkling

* Couronne Water. You'll like itl



WATER

tom Be awagserit BELA COURONNE 5. Pa
ORT AU PRINCE, HAUTE ‘

ee
te tentns *e9 jours Tiles.

“fa pout

fre pean yoodan aden dea

Buk
Wie. Oh
ear. we.
PARAML

AVEC LE PARFOM

Oe actoeie da bola Her '

}

bounds que ke coprcant Slack

petites. défactucsiten de
es 2 reconvene Aa: voll.
vos din wajourd hal da








Dans
ions chngentats ‘aur. la foo. |
“dex Coseuran. Polen,
| Compagnie dBolalrage Bsc

ia

“BU tok DE LOR -
po wows le Bongais)
avec Wild Bllict ef Jobu

que informe avd dnobles “ae Ceairol.

ele diman-



pewres 1/2 acm Cons. les one



Palas ‘National feiscut No.
8) men POH Bue Charbon-
‘lace Quarter: Général de
la Policg ~~ Poiipe Boucurd ve
, Clinique Coleou ~~ Ciinigae
” Yoinn «— Rebnar'a Calé ~~ Lin
y colt «~ Late — Ravine Pinta-
i de -— Ruelle Robin —- Roolle
Chrd jon ~~ Rue de ia Maierni
1% Bowand —- Ruslly Riviere
am Huglie Hoven > 9t Bourdon
& Port aa Prince ~~ Rows de
| Pécon + Ville ot Pétion ~ Ville.
1 Le couren dlectrique sora
_ftabli, seut impiéve, a 11 hou-
rag WO a. Wr. 4
Port au Prince. le be Soptemr
bre 1949, :
| : LA DIRECTION,

DEPARTEMENT DE.

LEDUCATION NATIONALE,

DIRECTION GENERALE DE

VENSEIGNEMNT URBAIN.,

SECTION DE ,

LEMSEIGNEMENT

SECONDAIRE A

Les niéressés sGnt cavisds
ug les exomens dw Bacealen-
r4c° ou de Fin d'Etudes Secon

. aeites Classiqués, flare 0. Je
“mg parties), commencoront le

lundi 19 Septembre 1948, a 7
| housws 30 précigos du matin ai
‘36 faront, pour chaque s.age
‘de Province, ,ou local a Ly
‘ ege National st pour ia Capr
. ole, au local du Lycée Tous-
; egint Louveriure, Place Sie-An-
: ne.

Les cond dais devo
pidecnier munis de leurs fiches
Wien ve,

Por, ou Prince,
1948.







je 80 Aott



SOCIETE HAITIENNE DE LA
L CROIX ROUGE HAITIENNE
LMM:

La presse mondiale a récem
ment annoncé la nouvelle du
ootaclysme qui s‘est abattu eur
la Naftca Equatorienne, et de-
puis, elle transmet des imtor-
mations, chaque jour plus a-
luruantss, sur Yetendue des
,molheurs en pertes de vies hu
sacines et en dégate matérieis,
causés per des phénoménes
sismiques d'une intensité sang
precedent.

Toutes Iles Socidtés de Croix
i Rouge du monde ge sont em-

pressées de yoler au secours |

i
|
;
i
Vu peuple de lEquateur.

La Croix Rouge Haitienne
yous demande de bien vou-
lo Yaider @ associer aussi
gon nom et le Pays a ce mou
vernent d'unanime sympaihie
et deni'aide humanituire, en
gouserivant & sa collecte en
joveur des sinistrés.

Avec jes remerclaments du
Comité dela Croix. Rouge
Honienne.

Dr. Joseph -BUTEAU
Président

‘Chaqpe igg a wa charme, Que vom ayes
19, #7 ou BY aus. vous pouren

ride Paran.t oot ta poudre priferte

aa

yaents, aa anavité, ob fon * patium”
‘froublans, Wut on cutte poudre respi-e ta jew

ve Parami eat faite wpt-iniemeant

ley alvauts Lropicasd, Cle erie 4 70
Kei ‘bauren, gamed an ginal

YEATES:
yh.
WAL,

% ponrlee wal contiont: a parlani agutiqua da
~ @



=
|

; ia folie...

SRO attend

Ehurée.Gén. Gde. O85
1 Baaeree Gd. 120

ATTENTION 1 Arrention t

Paumonit avait dépy aanon
cé que, pour igite plaiez @ a6
chenidle, i ovelt demandé u
pe nouvelle copie de LA PAS-
SiON. DU DR. HOHNER, la
belle production on couleur do -
ta Universal. Le public mart
Jone, ide bien ot, Yocens'an do
revolr. ca deame pwsscn! qui
aa un foudioyant ancoda & Port
ou Prince,

Dimenche, 4 “LSeps & 330 P.
Mi:

LES AVENTURES D'ECLAIR

avec Roy Rogers

Enwes Gide 0.85

Késacde Gdee 1,20

Dimanche, 4
3.36 BML
LA PASSION DU DR, HOHNER

avec Suscona Poser, Bons
Karioli,

wo» Cast une histolre éuemge
qui évolue dang ang almosph<
re de mrysixe, de hévry ot
few

Sepeimbre, «



Be

ne,

- Vous veurez comment uh
cingur MONS Tucyx Poul con
Whe up bong au clime eto

wo Le trowblon's Suzanna Fos

| tox chon era pout vous, de sa

voix d'or de magnifiques airs
Wopéa.. mais que de manu
tag di niense émotion vous al
lez vivre, quand voug ia ver
rez subir le maldfique ascen-
dant du Dr Hohner Boris Kar
loif} que dévore une passion
morbide |

. Un drame polpitant | De
fasiueux décors! Une can atti
ce & la voix divine! Un clef
dosuvre en couleurlli

| Entrée Glp Gde 1,75

Réservée Giles 3.40
Londi, 5 septembre, & 6h P.M.
LA VALLEE DU JUGEMENT

avec Greer Garson et Grego i

vy Peck.
Entrée Glo Gdg 0.85
Réservég Gde 1,20



ontparnasse

Safnedi, 3 Septembre 1943, a
& hr

TRENTE ET QUARANTE

avec Georger Guetary

En rée: 0,50 et 1.00 Gde



| Samed’, 3 Septembre 1949, a

& hy
CAVALIER NOIR
avec Georges Guelary
Entrée: 0,50 et 1.00 Gde

aes

Dimanche, 4 Septembre 1949

@ 3h
DYNAMITE RANCH
Cowhoy
En‘rée: 0,40 et 0,75 Gde

A 6 bres:
DESARRO!

avee Jules Bey et Susy Car
rier

Comévtie dramatique doped
voouvre de Sardou.

Burde: 1,00 et 2.00 Gdes

Lundi, § Sep.embrea 1949, &
& heures,
LA CAGE AUX ROSSIGNOLS

avec les patita chanteurs de
3 Croix dy Bois. .
- Entrée: 0,50 af 1,00 Gade

sah Cp apt RN LAA AMC OEM

CHEZ DEMETRIUS PRICE
dit Déraé
Grond Rue, No, 144

giving tull parfov'or & re
igrances,

yous woaveres, ded Baverdes
neyves marques «ATLAS>
ot «6«EDISON> cing ~ que
dig “buterieg do dauld-
me men, deg collules pour bat
teres, des cables, dea term’
uals. oc, ax.

Yous trouveres muissl dea Bat
wiles neues HOOD. de V7
af 19 ploqiieg, & tebe. bon mar

Your les butteries bes,
cooherles roulours & Démnd qul
vous ine remote & weal



a au possage. a oieat appre
thé de tdi.en ly ragaidani Uxe-:
_ ment Leg Gils patnt coun
ee regard. gelle-qu U-uppelalt
dae, dane son eayrit,
fants, avail bredouuls timide-
raent: ¢ Vous - désires . mon
sigur?
| «Vous» aval] réponda aim
* plement, mals sur un ton aulfi-
sumicent détleux. pour quelle
nat pas onvie dg site ni do ve
‘Sacher, Elle avait mime 616 |

Loublée, moina par Parrogance i

de la réplique, que par la sin-
_ serie de foxpreusion qui lo
" profetait, «Mais encore? avad
glle demandé pour eanayer de
qetrouver aon aplomb. aC'ont
‘tenis, avait ~ U répondu iroide-
ment fi avait sinplement a>
jould, on déposunt wa carte ae
, viella aur le comptolt, aatre
‘deux bolton de poudre: Jo
L youn atiemdcal Scmedi pro
chain, & deux heures, & la sor
tle du mdtro Boiler, Pale i a
valt tourné lew talona et s'olait
éloigné rapidement pour don



ner -—~ et go donuer ~~ Timpres
nion Wétre «celui qui q
don wi ~~ bon —~ dares, |

C'diait aa facon & iui de cacher
| pudiquement gon éingtion. Ses
cartes do visite le gravaient
cassureury, (Ce n’6 dic pas tel
Jement faux puisqull dial em
ployé dans une grande com-
pagnie) La patie vendeuse
avait méme pas cherche G
savoir de quoi i s’agiseal, Ei
je ne s'en souciall nullement
elle avait confance en iui
naurait pas songé & ve
ses dives, Cela lomouvall pro
fondément «lassureurs, Yon:
cat vrai que le désintéresse
ment nest émouvant que lors-
qu'il habite chez les pauvres,
Elle stall peut-étre pauvre pour
lui, mais pas pour elle. Ne iui
ovditelle pas dil, sang aucune
i alfectstion et sans aucune fier.
116, quelle parvenait lacilomen:
& donner cing mille francs par

e




i

gant, I on'en était pas revenu
| Non gwil fut riche — i avait
i juste assez d'argent pour pou-
voir faire des dettes -- mais
les 15.900 bes quill gagnan
mensuellement, lui cussi,
sulliscient pas @ payer ses c)-
gareties, ses jus de truit et ses
places de cinéma. Pourtan:
ison pére (authentique assu-
i tear, lui) poyalt le loyer de ta
garconniére, ga mére réglait
jes notes de la femme de mé-
nage et de I'dlectricité, 1 sha
billalt chee son oncle ~~ Tua
des plus grands tallieurs de Fa
tig, chez lequel il avait le plus
grand erédit — et prenalt ser
repas chez aes parents. (Au
stastaurant familial. corame i
disait, Ce resiaurant & table
Whéie of fon s‘engueulait en-
tre chaque plat) Bref, bien que
perpétuelloment & la poursuite
_ Wun billet de cent francs, Jac-
‘ques Chernot ving! cing ans, n‘avait rien du '
damné de la terre.
plus que, deus d'un certain
atouchatoutiames d'amateur, 1
‘ trouvalt généralement le mo-
yen d‘amélorer san ordinaire.
C'est ainsi qu'il avait fait des
chansons — au moment ob i
@iait lament d’une chomtouse
-~ Of quill avait dessing dea
chapecux —~ guandtT couchait
chez une modiste-— “Ses co
morades de bureau Yavalent,
Moillours, sarnommdé: «’omant
— caméléon» . Et en effet, si

nme

une voyonte Favait séduit, 1

sergit surement devanu takir.
) 0 éteit done phis que probe
, ble que Venlant en corsage fe
}xedt de Ini un initicteur. Mais
il y ovalt autant de chances
pour que, du méme coup des
COND d'essai de leapace témi
nine dont généralement, tout
au molng dans Je domaine
ou plntd: dass Venceinte —~ de
Vamour, dea coupe de mettre)
Yeutant gone.cormage tit de lui
an cob . it lew choaes. com
qaon ta ge compliquer sin
gillsroment Co mot de apd.
res lal falealt poados lout d’a-
bord can - sion. Mf
)Sharect, parveny & ‘ine con

x

one.



| mois, & sa mere — ouvreuse
| dans un grand thédie -- sur
‘les quinze mille qu'elle ga-

Dautant *







lertable chiquanfaine,. avait le
‘yormantinae des digestions pul -
gibles ct des yolinipile 2ans
hours. I profeusdit —- -génd-
qolomant ¢ Theure de‘son ciga-
té — quae Pomour eat-une béti-
aa guoréa fon Tabsence de
Mae Chernot ce n'est pas le
wiot ebétlads qa’li employalt i
névilable. et indispensable,
xacis a’un His soucleux de
reapecter la légitime quiétude
‘ , dew vioux jodra de. son pore se
' doit de pratiquer avec un mink
mum do dincernemont, Sa for
| youle favorite, qui daovencit
dans. sen discoura d la cadence
d'un Jeltmotiv, dit: «Tant qua
reetee une fille enceinta, au-
tant cholsiy Vhésitiere du direc
tour de la compagnie, «Ciutat
un horeme 4 principss. Quant
& Mme Chemot, elle occupait
tous joa loisiva que ful lalesdit
8a passion du bridge, 4 enter
diatiiver aon «diuhle de lias
dans des tela motimonicaus.
\ fie avait doux edcusas & cola:
{ies vibrations, sans cesse plas
fréquentos, de wes bres grand

semen ei etait

| maalanic Nes, gf une 8c ee
tesrour dea dangera, d'ordre
siriclement physiviog\-

ques, wuxquels un jeune hom.
me Gusal changeant que son
Gis fui semblalt exposé. Le Ma
tier Cétall, pour elle,
tout autre chose, Vassurer con
ve jes accidents. Da la, a ac
cueillir @ bras ouverta la pati-
te vendeuse oy avent fout un
monde: le sien, Ele nen con
nolssalt paa d'autres.

Hi était donc & peu prea cer-
tein que, Jacques pul Pun
seul coup, fous les agpoira que
Fon avait places sur ga idle,
Yunion, rendue nécesscaire, ne
serait admise par sa famille
que comme une mort héroique
aprés un délournement de
fonds. Sa vie, leur vie, son
trouveralt quelque peu mock.
fiée. Et plus encore quand, wu
bout de neul mois, cleurs pren
drait un «a», Un bébe...

C'est quelquetcis charmant.
mais cele cria oulours dul
qui aimait tant le calme) at

7 puis surfoul ¢a mange et ca ne
i
i

4avansyl




Urty.

rapporte tien. I faucirait so
mettre a travailler sérieuse
ment, s@ consacter excl
ment au travail qui rapr
Et le travail qui rappar
toujours fe plus ennuy
dirail que c'est fait expres, en
fin... lu situetion de pers de is-
mille, ne pouvalt pas procure:
que des avuntages. (elle n‘sa
pracuralt méme aucun).

Ro veyalt s‘encha’ner, un 4
un, dea mailiona de soucis. Si
c‘éiclt une Alle... mais non, ce
serait un gargon, ce ne pouvait
étre quian gurgon. Son pere
Vattirmait bien souvent, en se
tepant sentencleusement sur
Vestomac: «Dans la famille. on
ne fait que @es gargonss, Et
Monsieur Chernet pere n'ai.
mait pas begucoup qu ‘on Sui
denndt tori. Le petit étre n’a-
vait vraiment pas besoin de
sadjoindre une raison de plus
‘de se faire mal accueillir, en
poseédalt déja Wen asaez com
me cola.

Ca serait un gatgon. Mais les
gargons sont encore plus dill
sileg & dlever que be flles
c'est bien commu... de ous les
ménagés qui ne possddent qua
des enfon's males, Quelle nou
velle sowee d'ngulétudes Ub
verses, ce scomd gosse allait
ii étre pour son pouvre pare.
Sergi] em huliéme & hus
ans —— melgrd sa coqueluche,
#e2 tole bronchites et so rox
qgeole ~~ oitiki que Vexigeait fn
ne des tred'tions les plus sa

tréoa de lo dynasiie Che:no ?
{tradition que chaque pike
trommmettelt dam'‘an. plug Edo-
dament 4 son fle, qu'tl «dent
1évélé incapable de in respec
ter lukméme). Non décidd
MON! Ce ne eeral Keno qu'un
erétn, ur juste bon & fire
pleurer ax méze ct & faire nak
tte des cheveux bloecs sur ie
crdne de son malhcureux pa.
po. le yoyalt. d'ici ce deune
phénombnes (esol. oo terme
qu, de.géndration en géndie-

(vot sutty px dane paye) 4





i
i





atten









gy

Sort —
6a camoncd por le. Déparie-
“ment de Presse dy gonverme-
“ment, que la Bulgarle a trans
mig une note de “protes:ation
~teapred du Quarter Général de
VONU, & New York, conire lo
Grbce, Le gouvernement bul
gare « desusé lg Gibco de v9
ler aon, terrholre. qouver
nement a sorilignd,
ment, Vinvasion du territcire
bulgare por des unités de Var
mmé, grecque, le aurvel du ter
dtove bulgose por des avions
grecs navoles bulgdms par des ani
tés qracques dans lo Mer Ege.
SOFIA — Dans su novo de
protestat’on contre ker Grice, he
qouvemement bulgare « soul!
qné que la Bulgwie ne poul a-
vol gucune responmabilid, au

Officieliement, i a:

nolam: |

Nous sommes houtoux dé Te-

produlre el ~ apras-la critiques

comblen fatieuse’ qu'a -consa-
ero Ta revue: belga «Pourquoi
Poss au somin de notre Redac
tour. Pierre: Carri: «Crapuncu-
lav, Nous partagaons le suc
cia de notre sédacieur gai
doit certcinemen! so réjouir. da
cea lignes sulvantes:

«En méme jemips que ces tra




iductions. de Parabe, nous arti.

i vait — dune toute autre direo-
ition —~ un polit roman tds pro
motieuty «Crépuscule» du jou
ne haitien Pierre Corrié. Sans
doute, co volume est - i for!
dillérent par le atyle at Vingpi-
ration de Youvrage de Tahu
Hussein, Cortains points do
compiuraison sont possibles ce
pendent. Piarra Carla évo-
que cusni-- non sans bon.

cag de comp jons éventucl | heur du reste — le vie dans
lew, [une petite ville de son pays.

CALAIS, ~~ Fernand de Mou ; et lui aussi nous conte Vhistoi-
lin, 84 ons, Gui avait plongé | re ane terame.. d'une lemme
dens le cancl, ap Vormour,
tie de champuqne», continue
5 The





clors



& nager avec su
tin, Linduaiiel belg
velé un cf
tomt donné& quil est le prer
a essayer la traversé







nageur















soy hot Lois dhe enctge
ph Kune mer hou . _ :

BAe jolie. ol, Plerre Carrié est un
commencé & 1 vo qi ; .

La long cu tivege jeune gui promot !>
yen. _be Jong iveg”, aecirntin om ; on
vant le nageur, on poUvort i EE
sa femme, Eva, Les joumcis | LES DOMMAGES CAUSES
tag et les specie if PAR LE VENT D'AVANT HIER



2 vivenps @ suite a la liste des
ommages causés par le fort
coup de vent d’avent hier soir,
| voici quelques renssignemenis
; (88 nous avons oblenus:
| to) A VAsile Communal
siva des femmes et
des malades

Bont rests Comm
awa ce mat
a6 annonce
fens, Abd
Fohmy Anala’

waverser lec

































{hommes}
ide grande dommages;
gare du Nord, tou-
e@ Est du toit a éié

30} L’Abattoir a été
ment endommagé,

grave-

EERIE IRE LA OES OF

minées.
CANTON,
t6 que leg
gers auraics
nisiore des At
Chingle de }
Yovance,de
de la
vers Chunglens,

( LA SANTE PUBLIOUE

A PAIT DU BON TRAVAIL
Honous plait de

| le Departem







Publiguc (Ber

coup de veni el a déblayé
rues, places publiques e‘c.,
ones arbres, dea branches
et tes feullee qui jor



ee WE GESES it eas cb aes
DECES DU Jour

Mme Vve Luc Lon
Ursule Louis, §8
g. de Mime Becuvais §





LLoul arvice de lo Verio aul a
2

ds
=
h



2 js, Guéval Lallemand, gage la rue, wu bas ¢
ems, de VArccthaie, enf. g. de | lue, compléteme:





Mme Vienna Bi
connur, femme d'enviren 35 |
ans, Lydie Bellot, 3 ans, de ,
Montouis. |



uis 10 js, in | le grand sablies doc
fe vent d'avem'-hier.
Tous nes complimen s

Service de la Voirle,

Z



vortte BRENHER Paw pe CZ
REND VOTRE PEAU PLUS DOUCE

PAO AUTRE SAVOH OONNE OE2 REGULTATS AUSH Rabies



la movete da CAMAYT nettaie le
peau gona Virriter, la rend plus
traicha, plus jeune.

Comay eat si délicatement pariums
at un saver si derable et econo
Feige,

Achetes aulourd’ hui
miinve un puin de CAMAY













Fh.

‘relt quune perpéualla anges
Bes







spe



f DIVISIONS BLUNDER
-BERAJENT. CONCENTREES

Peer Fi
“Poe Félix NAGGAR

a

Lage @ e en
dod, aval: aerel ca ditéene. l BELG GRADE Yer. AFP - ~~
piowieeura Ca 4 Joenscaie Les rumeure, 92)

jes deux divisions blinddys se
yoient contentrées 6a Routma
nie, & Temosvar, a proximité
dela frontiére Yougoslave, ve
pent s‘ajouler aux rumours qui
eireuluiont la semaine précd |
dente sur des concentrations

dese ily pour désigner les
membres guceessifs dela farail
lo Chomot,. confte & deur .gar
de Vigilon’@) frondeur, inzo-
enh isholle & tout effert com-

& toute: discipline, A van-
dese ses livres das le premier















aimeste, pour pouvelr jouer | de chars on Hongrie, byale-
coux courses, ef «iécherait..| tent & proximité de fu fromtid-

ne semblent
nervosité an

te Yougoalava,
pos caouser de
Youqoslavia.
De source sérieuse ef compé-
tenio on avait alfirmé qu'au-
cone mesure militclre spécia-
ie navalt 616 prise du cots
Yougoulave, dans la région voi
. 1 , de la frontiora Hongrol
U Vun de sea petie |

2 serena A lee. Vi seinble qu’ on salt de
camarades? Se BOIIGHE GOR | same dana loa régions lilo
le luc du Bole Ve Boulogne ou

wea cours pour dler palotd jee
filles dovis lea cindmas, «Tout
le porralt de son pére., dirait
von grand’pére, qual dn mous
Ab Ce serait joi La
viv deg pauvies potenia ne ae

ssera td) ane jombe



Bite

metyrai-il le feu au lycie? Jax
ques en perdrait le sommel, E
al oper miracle, ce gare
men! échappa’t ala syphilis.
@ Valeolisme, & la conection
nelle et & la tuberculose, oe
serci pour faire un enfant @ ia

So midinetig rencontre
.eoun bon de square. Ab
au, non, et non Tl fallad ab-
solument éviter cele, et se dé
tourner de ce fescinan: précip!
ee auxlevres de worail, DL fab.
lect oublier, au plus vile, cet-
te exquise mois redoutchic Bb
lene, of pow cela, penset
immediciement & awre chose.
A la chormante de
Charnarar, par mp







Jeanine



SCM ie,

| possédali deux rile heciares
i t
Len Sologne,

avec cing lernes
propriété ou
ferait si bon vivre en geniilhom
© compagnard Point n’es:
er quill aagis






seit de ja candida.s Nob ce

pouval
ie, comme sa oe Non,
valai bien
COIDS ensorce
jeune dons

laquelle 2



















tenake pend



ren ne valalt la Eb
Mais Yenfant ché

plus vers
catie
ment olferie,
Erelement ¢
bone, signd A.
ieunes gens nentendirent pas
le rire discret Ge ka sourte.
Serge ROUX.

nr = cor ea a arene rere
TIANCAILLES

Nous cpprenons avec

sir les

men: @ coupe








Mile G ine L. LAVEDPANTT,
avee notre ami Serge Ed.
PAUL.

Nos meilleurs vooun an d's
ingué Co 1B,





OFFRE DEMPLOI

On demands mosiager, tigé
de 21 & 30 ans,

Ecrire, au plus card, le 7 S.p-
tembre, en donnan’ idiérances,

Bolte Postale 48-A, Port au
Prince.



LES PLUS BEAUX BEBES 80!
LES BEBES HEUREUX
Donne - leur beaucoup de

KLIM, car c'est bon pout. eux!
dit ELSIE, la vache BORDEN,

phes de la Houmanie, of Von
jae signale aucune tnesure mix
{ Wale, ni mouvemonia de tow



asie garde en général,
dans les milleux inkpr-
inés, un secret jaioux eur lea
mouvements de ses troupes,
et ces rumeura concernant des
concentrations en Hongrie et
en Roumcnie circulent abon-
damment qu moment méme ob
Yon’ annonce une réunion du
i kominform & Sofia, ainsi qu’s-
ne réunion du kominform é-
conomique. Ciest pourquoi,
certains observateurs étran-
gers & Belyrade inclinent «
voir dans tout cela une campa
lone bien orchesiuée d‘iniimi-
dation exvers le Yougoslavie.
Hegst evident, dit -on, que
Moscou cherche & créer une
yeh ose, susceptible d'ame-
tiles Yougosiaves & comme
ucte isréllechi, qui se-





Pp

ca
Be

observateurs étran-
‘accord «pour faire
ue les Yougosia-
résolution du ko
fat preuve du
plus grand calme et ne se
sont jumaie iciesé entrainer a
repondre aux «multiples provo
cautions» dont lis ont été lob.

TB,

Fee





i sible d’aflirmer que la plupart

ide ces mémes observateurs
, ont toujours estimé que JURSS
nest pas désireuse de cou-
rir le.rcisque d’un nouveau con
Ui armé dans jes Balkans,
, dont les conséquences interna-
“onales pourraien été in-

aieulables,

palin, fh est) 6 curieux de
noler que, «Had», organe des
ryndicats, puble un article
)consacré au réle de Varmée
Yougoslave «pour protéger ia
patie socialistes dans lequel
ce journal déclere notamment:
«Notre armée, & coté
. B. (Police a‘Etal) est anjour
nul Vobstacle principal pour
exécuianis des «diktats» de |
Mioscou dans les pays du |
kominform, et les empéche de
réciiser leurs. buts kominfor.
mistas. Notre armée est ca.
i pekie de gepposgr: & toutes
les tenlatives en wue de vice
ler notre indépendance de
quelque cots qu'elles vien-
| nents,

Et le journal conclut en rap-
pelant lee peroles, prononcées
récemment par le maréchal Ti
to, dana gon discours de Skop
lie: «Nous sommes préis & em-
pécher toutes les provocations
eta défendie ‘notre pays con.
tre tous, ¢gr tous ceux qui es-
saleraient de freiner I'éditica.
tion du sociclisme en Yougos-
lavie, ou qui auraient menacd
notre intégrité sexgieat pour

| B6us dea enenmies,



a

Ne

a

eo
8
co

a











mean * oe aK



a,

CORRISPONDANG

, f os
eps
: :













|
|
|

1 Greg, Mon sieur

/
Porters Prince, le 31 Acti 1940-
‘Ay Directeur du Journal
«Lg Nouvellistes,
nm son burect
Monsieur le Directeur,
En percotrant votre intdres-
sani Journal dy numdro d'hier
trenta Acti an cour, ib eat tom
bé sous moa yeux une note
tendanciouse tntitulde: . :
«Dans le ayndiculisame — Va-
lentin Jean - Pierre écrouds.
Contrairement aux criliques
molinisantes de ines adversal
ves qui, a Voocasion des pro-
chaines campagqnes dlectora-
les, cherchent & paralyze: mes
activiths pour emporter de. bel
les aubaines, je vous rélére a
,mon avie publié dana Halll -
Journal des 20 ot 29 Aodt 1949
pour votre édilicution et celle
da public.

GL a Vaceasion dune plain
te fantalsiste ef mal fonddée
dun pet nombre dindlacipl-

| né, radié. en révolio du syndi

cat do la petite Industie dai
iti en seujou dont ja suis lo
fondateur, an Commissalre du
|Gouvernoment deco ressort,
pourrait donner preuve suffi.
sunte et ouverture & m'é-
| crouer, ce serait l'necasion de |
demander en la circonstance
j quel est le réle du Départe-
pment du Trovail-qui, de ce
ichel, le premier Juge des af-
foires syndiccles. Existerait -
il ce Département?

El par ailleurs que dira - ¢ -
pon du signataira. du mandat
1 d’éerou? oo

‘“C’est en voyage étant que
je vous adresse la présente, en
vous demandant de bien vou
loir donner publication, en rec
fificetion de votre note, et &
la méme place, jointe & une
icople dune lettre concernant
jla dite plainte adressée au
| Commissetre du Gouverne-

iment de ce ressort,

Avec mes remerciemenis, a-
i le Directeur,
| assurance de mes contrater-



i
5
i
i

pnelles sympathies.
i

) UNE DELEGATION DU FRONT"

Valentin Jn. - PIERRE

TMA um one oO crosmere mre

, POPULAIRE DE LA

| GRAND’ANSE

Nous avons recu, ce midi

notre Rédaction, lo visite

pulaire de la Grand’Anse com-
| posée des membres suivants:
Luc Gilbert, Président du Fron!

I

:

pen

(ou une Délégation du Front Po-
i

j

; Populaire,



Antoine Bourdeau, Vice Pré
sident du Front Populaire.
Benoit Gellé, Membre du Co
mité de Propagande du Parti,
Dassaix Jonvier, Membre du
Comité de Propagande.
Nous ovens eu un échonge

hae vues sur la - situation
dons lo Grend’Anse «.
vec ces délégués gui ont

|

‘

été recus, ce matin, par Son
Excellence le Président de la
| République,

VSRCRETAINURIE |
‘pu COMMERCE

COMMUNIQUE

Le jeoinel cla NATION»
| le soite d'une note paris dant
gon Edition des. Lund 2 ek
Mardi 23 Aobr-écoulé, indy
lée- «Notre Correspondance in
terceptée> a regu dota part de
YAdminiatcation Postala ow
tog les informatians xelatives
Yacheminoment des -dewk pus,
objet de la nét en question. |
Toutefois, la Direction Généra:
le dos Postes, n'a pas jugé née
cesscixe de publier tne Tote
tectificalive, ce quia qutotied
VYHendomadaire’ “L’Action. Bo
dialer d’en faire allusion dana
Pun des Propoa du Grognard,
dimanche dernier. La Sword.
italrerie d’Etat du Commerce
“en prond occasion pour tator-
[mer le public que l Administra
On
t















a















won Géndrale dea’ Posts,
ca qui a trait aux irroquiaritia
noullgnées pur certains jour
nose de ia Capitole au sujet
| de ia distribution dea lettres cr
i tivéos par avion nea ‘saurait é-
, We tonue pour responsable de
iTheure & laquelle lea avions
Latterrissant cu Bowen - Pield.
| Lhewe varie selon Jes condi-
Hons Gtmoxphériques de deux
ia cing heures et demie de lu.
, prés - midi alors que la ferme-













| ae vhag vente eat



& vente. la Co
pouttant pas de key
en & longue’ ehhangy
wills n'envevolent pay
comment

















tare do la Poste est Hixée, jus- wi petite oe _

qua nouvel ordre, 4 quatre
theures P, M,

Cependant, YOlfice Central,
tencint compte des doléances
ce lisagers, particuliérement
;
|
|

A tees ~urie tentang

moze d'ahord,. 4
holen. con's totes
possiblas engull
tle entré Io parila 4
qui nt peut sg



des commorgants, a élabli un
systeéme de roulement qui per
mel de classer et distribuer les
correspondances fusqu’a 6 heu : :
reg. 30 du soiz. :
Portau-Prince, le 3 Sepiem-
jbre 1949,
SLB
| Reeieectere otereemenenareenen eeeeerenoeten



la zone. qul 86 sere
see plus vite ef dea
la tochalque

| progrés de ses
photosyniheae, poueee
mo..rendre bien
son's les besclns de



:

t ;

i AU PARAMOUNT

i Pour repondre au désir ex-

primé par de nombraux clients, duits.
Poramount avait demands :

} on Revenan

ide lui expédier une quire co»

i aciuels,

‘pie du bean film en technico-
ie mont que cs gue












1



iloir de la Universal: «La Pas. : 1 ent de
sion du Dr. Hobner> (parlant | ton eect’ faat
, frangais}. “C'est ainsi qu’ll est cast f :

prépeer la vols &
tions. posaibles =
mondinly fuze, ©
de Yatud> avec les
ques ef iss conadisng
yens d’aviter que in
Bre‘ogue: ne. sot

| en mesure de présenter diman
jche a 6 hres et 8 hres 30 ca
| drame étrange qui évolue dans
jane | aimosphére de mystére,
de Hévre et de féle, La Pas
| sion dau Dr. Hohner montre
| comment un amour mons.
| trucux peut conduire un hom-
ime ou crime et. &@ Ie folie, |
| comment un médecin,. dévoré |
| par une passion. morbide, arri-
[ve & imposer & une adorable
| jeune fille son maléfique as:
lcendant. Un drame palpitant!
| De fastueux décors! Une can
tatrice & la voix divine! Un
thef d'couvre en couleur {fH

|
| SEEPS EEA DERE AEE CALE ERR
!









nes gui-s'étend ay
monde occidental

cox projets de solu!
$i fonvés,














INAUGURA TION

CABANE CHOUCOUNE
Dimanche prochain, 4 6 hou
rea p.m. grand bal & Cabane
Choucoune, pour féter I'onni
versa're du «JAZZ SATEH..
Rendez - vous en toule pour
acclame: note meilleur Jazz.

Un inidressant
orgenisé,. en lq

ner,







“

25.000 UNITES
DE VITAMINES A
PAR JOUR




ESANDEZ

CEST

POUR LA CUIBINE...

DEMANDEZ L’ OLEOMARGARINE

AYFLOWER

OLEOMARGARINE « MA YFLOWERs ARMOUR
EST DELICIEUX ET REMPLACE LE BEURRE FRAIS







POUR LA PATISSERIS...

(ARMOUR)








RECLAMEZ LE CARTON JAUNE RAYE

LOLEOMARGAR INE «MAYFLOWER, ARMOUR



UN PRODUIT DE QUALITE. PUISQUE













ees s F

8s aR

Peer res; es.



Full Text