Citation
Nouvelliste

Material Information

Title:
Nouvelliste
Creator:
Nouvelliste (Port au Prince, Haiti)
Publication Date:
Copyright Date:
1958

Subjects

Genre:
newspaper ( sobekcm )

Record Information

Source Institution:
University of Florida
Holding Location:
University of Florida
Rights Management:
The University of Florida George A. Smathers Libraries respect the intellectual property rights of others and do not claim any copyright interest in this item. This item may be protected by copyright but is made available here under a claim of fair use (17 U.S.C. §107) for non-profit research and educational purposes. Users of this work have responsibility for determining copyright status prior to reusing, publishing or reproducing this item for purposes other than what is allowed by fair use or other copyright exemptions. Any reuse of this item in excess of fair use or other copyright exemptions requires permission of the copyright holder. The Smathers Libraries would like to learn more about this item and invite individuals or organizations to contact Digital Services (UFDC@uflib.ufl.edu) with any additional information they can provide.
Resource Identifier:
LTUF ( ACN6482 )
OCLC ( 0012544054 )
AlephBibNum ( 000471641 )

Full Text
‘La Crise Médicale —

menisci sain vai







‘Le Gouvernement ¢@ Ia République
Finséourité qui ont

penis, & présenier Une perio de
pet Ga service









” pens dy remédier.
Dinspiration CONDTIPIDE, TEE

: Gh;
ee E pas donné des réavlieis ientigues,

» gone qu'une vole, celle des jourmeraz.

piécieux: a Santé. Howes
ghee Wei susclteront des







hermonieuse, .
De, AUGUSTE DENIZE-

4

* . Président
EL QUSTE UNE CRISE MEDICALE...

la Constitution en décembre 1947 d'une commission prési-

#e une medson hollienne ple



fon peu aprés d'une Pepocition Madicale: la polémique de
peenee eth vation OG.
feomrass cy

de Tonnée der





le.

less'on Mi





monifesia cillears par exede continu de noz
des canter pluz gvancds ou éconorniquement
Nous ovens actuellement claquante cing mé-
or. Si Yor comedére quill exiete 325 gradués
de Médecine, dont 200. actuellement sont capa
une vie professionnelle active, les Gules dict
vop intéressés & des socupations non médi-
_ commerte ou cute). on peut lacilement. alfir
mes privée de le Grience ot de Vénergie du
ns. Gent cinquemte médecing pour une
2 & wells ow gactre millions d’habltants consti-
ne cragienl.
cole. be concéten encore dane Vexode des ma-
deg viens non encore bien comprises, s'anvo-
Centag jointing se fare sodluger de leurs moux
sos. le ene d'un de nos anciens minisires
sto Hovere, ove ia somme dépensie on une
1 dea moiodes holleun s¢ Bue cus. mtrons.
Leu personusllement a ian Havene des male
opérer pour des aemygdales. I serait peut -
savel: dex diligrents consulats, le nombre
vent cunuellement pear des raisons dé sem-
& pos ert cela nécesenire. la somme des fo-
ver ruryenues & Téwanger ont renseigné ot
sur Yextenmion d'une telle pratique.
monieste excore dane les agglomerations ra
de se lolsse: crever les jeunes dipléméa de
: Médecine, envoyés cu grahd combat conire



3 BE






















































Lee ork

lodes q






— maig some armes, seams médica
sation. Le loi Lescot de 1942, prévoyait un
igaioie de ceux ons, dans les campagnes ef les-sec-
ur wht jeune diplémé de lo Faculte de Méde-
srurie de cee dispenseires ruraux, lea rendit
suinkes & wor jewnes médecing, Aprés cing

Ute pompeux de plonniers de lg Civilization,
mais sans cucun médicoment, sens ican méyena pour meher
In lene contre le chocers ef les Piva, Us coarcieat le neque, perdus dans la brousse, da volr 90
Seegréyer au contact de cette misére matérielle et mordle;
tele Science si chévement ceguie sur les banes. de Ecole.
. Depuis 1946, jo moyenne dés individus qui aceeptent les pos-
“We reroux est de an ou ceux por promotion.

Celle crissy médicale éclaie enfil, dams cetle agitation 14
Mensa des Médecins cux - mémes qui, pris depanigue devant
's climet Cinsécwité, tant qu sein de nds services hospitaliers
de WBiat, que dans Vexercied prlvé.de la profession, v'efivole
tedent wimporte at, n‘importe comment, en prole & catte Wenltes don) se gargeriscit sécemment certain journalisie en

Gate de zensationnel. :
inguidtude des pouveirs publics, inguldtude des -Médecina,

non - présence médicale dens nos agglomérationg, ruraler

% pole a lo superstition et & le maladie, co sont ld les mant

‘estetions Sun mal profond, d'une crise. dont 1 convient de te

thercher lex Causes alin d’apporter des solutions adéquates.

CAUSES DE LA CRISE MEDICALE

iE MARQUE DE MATERIEL. .

-“ Mi Ctise médicale, dont noua avons décrlt les symptomes,
Fouralt ce corac‘ériser por tne crise de confiance. Crise de
Scnfiance du molede a Vendroit du médecin Haition, d'ob
Sede des moiodes; crige de.contiemce du‘ Médecin: & lendroit
$1 milion qui doit le soutenir et lub eseurer une existence con

, *aeble, dos exode des médecina: crise de confience du Gou-

prmement tui. méme & Yendroit dea individus formés par Jo,

Foculig de Médecine, eugemere Bet, dot imporiaion dé.

fengera, Quelles en sont ies omases? an :
La memide colle qui appecit lx plus évidente ot la plus fa

eu remédicble est certeinement Jo manque de matériel
© - chhurgical medame, I s'éole porfout dans nom sat

‘tjows que visitant un de tos services chirurgiceux avec un

mé chirargien du Pos! graduate Hospitals de New - York,
W fis interpellé par un des médecins de Service: «Je ten prie,
hon ami, ne Yemnéne pas & Je Bulle .d'Opération, fen ol top





pas

jolt le cleat de la pratique médicale durant
ces dix dornidres wanes, Gest deeds, apres bien des tonne.

tendon & renpyer le sta
de la Santé Publique et.de Ia pratique médicale
gn Hai, Doun quire ogte FAssoriction 5 Me ic e, conscionte
de fimportonce du probleme ont déapeodent non aeulement Tog
jpteséis de ses Membres, mais encore la senté de ia popula-
gon en général, s‘est.consaciée depuis dien longiemps & une
bide approfondie des couses de cetle inquidtude et des mo-

deux elforls réclisés por des
3 de formation et de leodance différentes, n'ont certaine-
Lidégl aurait_ até,

» nous techniciens inidressés, de pouvoir nous présenter de-
vont jes Chambres ef de digeuter nos points da vue. Ceci, hélas!
gest pag lo coutume en note démocralie. 1 ne nous reste

ye on plus bout point fe public baitien.. Hi s‘agtt de san Bien la

b qn Jos opiniane énone
, des commentaires. Crest
giige a Fopport de tous et de ehocun que nous pourrons ba:



deniielle pour Vetude deta motique médicale an Halt; la créa--
i « gubyl Timportation dé professeura

Vodditt & Voccord culturel franco '- heitien
e, Onl THe cu joer et assez violemment la
wise Ictente dont soufle depuis plusieurs années notre pro-

poussées Bs se verolent ainsl relégués dans ;

eee hoapitaliors tent privés que publics, “Je. me souviendral.| 1

fale. Dl avait raisan. Von en a Ronte parfois, i Yon
fe on instert que TWépital Général de Port-au-Prince, cen: |Ja
© hoapitaties i pretiquement toute a population



ASS

evant Finquiétude et 8

“Deux oa wols | br eliscie's’

nous ot apprise que la Revue
«Tempe Modemess, dont féed-
vein Jean Poul Sarre cat Técni
nent . Directeur, consaereralt
00 dé ses numéros de Hn Con
née i nore pays.

Oute des crticles de Sorre
lulméime,. de Let's; sur Hai-
i, 8 numéro contiendsait des
‘proses et des pobmes de quel
ques-ons de nos écrivaines., Vok
Ja de Vexcallents ‘propagande
pour notre: pays “el. nous ne
pouvons que nous réloulr at re
mercer -vivement te grand ert |

#

PREMIERE PIERRE
BY PAVILLON VENEZUELIEN















Le Venemania 2 peed bier la
premiere pierre. ae apn Povil-
lew @ IE inteliztiona









eg
1 Sur lee terecing do PExpouition.
fll By ta Gorge Diplo
: ti ae mt de
| LES EAU DE «LA DIGUES pacliegaa, x
A PETIT GOAVE ta Presse, du Commissariat de
- Aw cours du bal offert par [Ses raat, ne
i
|

Vhonnour.d'éne nove Boe:















oot . a breuz, le Représentant. Diplo-
les usiniera de Pett - Gotve . ee .
en Yhonneur du Président de matique ay 7 oe pole.
lo République, notre corres. | EH ‘sane one
~ nee 7 Mission Venemellemne:ti Ex.
pondant spécial a abordé le oe te
Ministre de l'Intérieur, notre a an scoomipl geste
mi Louls Raymond, tui symbolique. :
_ hai signe: Pals le Ministre Bratus et les

kent lo menace que cons - 2
‘Shae le popalat mutes Diplomate, soslidrent,



checen, une

pierre dame le












de cette ville le débordement
cat de ie Dee ean | ver & ia gloize do Pains of
a répondy, de la maniire sul- (Se io iaturaid dea setts peu
vonde: plas. ,

du fe Président de la Réouby. | fe sme gentilie niception en |

que donner Vordie aa Minis [sa ville, fea champagne, Yon

tre Péreira de. faire exéeuier PHS ie samié du Prgsident

les travaux indispensabl & | Betimnd Gost bier dill Ie ditme

bret délais. ° | sme de Ydlecion, a

: lg prompéredé af & de: gloire

Por une heyreuse coinciden * , oe

£8, gotte: rvbre avait dbbordé { dassnations batieane af véné-

son lit le jour méme de Tarr i

vie du Chef de Etat. Et ia

ville a 6t6 partielloment sous |

les eaux. Nouvelle prouve de | LAMCUUE DOSNERAIT

fa sollicitude du Gouwveme yx CONCERT ‘

| Drogees ca que aus droyons








5 tlle.
wiste Monsiewr Ludovic. . La-
jovlee qui, demas gquekjue
wemmpe, ne joue qu'en tbe stric

|
|

LA FEDERATION

HAITIENNE DU TRAVAIL
Depuls samedi demier, aur hee ee F ois mptin AB

ln requéte de M: Molice Jh. \* intimniee, se garait enfin dé /



Compas, Vapparell jndicizire icidé < ae igke eniendre en. |

intervenant a apposé-tes seél | PAS. .
lés gur le mobiliex et Yimmen- | Ce Concert du grand ae
ble de lo iédération ‘haitienne | 90H Sensacre Uniquement a
des travail, | Caopin & Yoocasion du Centié
Cet acte confirme done jes j me euniversaire de sa mori
eens ot .
| Tumeura dont nous nous som | ce serait mone ca a ja Bre
mes fait 'écho concernant ja | eaihe SEEDS BO TROIS Cae
radiation du seerétaira génd 7 tobre. _ .
sal de cette gssociation ouvria | #8 nombreux admirateurs
re. Diautre pert les syndi | de celui qu'un des ples granda
* “ i SL ovgyey terns tod: i
‘cote intéresaés condamnent de ‘ Musiciens des ot ms Nowe i
la maniéze ia plus formelle {7 Snemme ie ‘aopin Now
Fattiude prise par lex - gecrg. | FOR! Tavis Pupprendze cette
[et général de la FHT de
Â¥



pratiquer le saisie sur un ma. | Satiendue.

tériel qui ne Jui appariient pas
wi propre. :

He nous o &6 promis Jes ex.
plications sur la mesure de ra A CAMALDEN
dintion édicthe, aprée décision .|~ Ge motin, Monsieur Mer”
du conseil, contre Molidre Com + 4) Antoine Coneul d'Halli &
pas. Nous les attendons pour’ Comagque a oe ee
jes publiar afin que le public x on
pulsse en juger.

EIA



LE CONSUL D HAITI ;



la cepliele.. -



“|

DE NoMBrREUX sacs’
DE VIVRES DISTRIBUES

MARTHA CALDERIN OU

APETIT~GOAVE ++ LA «NUEVA TENTACIONs
. On. sait que pendant que | C2 matin, nous avons regu
Telite de tq ville de Petit God | 0. none rédaction ja visite de

va. sarmuedlt dana lea bale et
réceptionz, la classe nécessi-
louse recevait de. ndtbreix
soce , contenant lait, BL rig,
pols vermicelle, ‘macaroni, cull:
jets, cigarettes, tnbac. ...D'ou-

la grande danseuse cubaine |
Mortha Calderin ou la « vo Tentacion- -qu'accompa-
gnaitle Professear Tony. |
i



Geet ene gracleuse jeune
demme, brane - péche dont le

! 4

; te port. des. vétementa furent | int “Kemble nous - réserver
également distibués aux hom Yes plus agiéables surprises, ©
ka premise représeniation. |

wae Hes. gu début du mols -

de sepiembre. .

mos ot ais famines: paniclons,
i chemises, robe ate, 4
Aussi, cotte vaillante: popu
lotion, qui vient de bénéficier

Bas



Président de la République ot | PE LA RUMIERE POUR

Bouzscn s Sg OE BOB
rolscn. de Yet d'abundon de
‘beetle me. Ouve que. cote rue
oe Wnpte loable, en cos lompe
Be pluie, je nuit: lebscurita
pogne on moiresse: pos une
de Vinee. 3 et 6a! ds cho







ae Bad ew

wee





mar de Védifice qui wo s’éle |

Jou personnel nt enten 7 Pies terd, Je Chemestier of |

mandant da Département Mili
faire du Palais, en Vhonaeur
da M. Dumoreale Estimé, Préai
dent de la République.

Comme on le sait déja, cette

joie et Venthousiasme, Ic mon



11946, de celui que les circons
‘tances avaiont désigné, & la
;sulte d'une Révolution qui a-
i vait apporté les plus fortes se
| cousses au viell édilice politi
| ws avant janvier 46,

i que et Madame Eatimé, calle -
(ci toujours parde d‘élégance et

| rent vers les 9 heures at de-
imle, a lu villa Conez. Ts fu-
| Fent aceueillis par le Colonel

Magloire et jes officiers du Dé | sation qui vous doit tan: de |).
Le Colo |
‘nel Magloire prononga quasi. |

} parternent Militaire.

; tt le discoura de bienvenue.
| Avec bonhour, le Président

ide lg République répondit 4

calul qui venait de laccuelllir
ai choleureusement, Paroles

cele null commencanie du 16
Aokt le premier magiatrat de
la République.

Tout le corps diplometique
était 1a, qui assisiait
helle iéte, organisée on vue
de commémorer une date...

Et le Président ouvrit le bal,
ayont invité & danser Mada:
me Poul Magloire. Deux de
nos Yneilleurs joazn gnimcient
d'un entrain remarquable je
soirée qui commencait.

Et les autres de suivre....

Boissons exquises ef en a-

sement gornis, rien n'a mon-
qué pour entretenir jusgu’é la
fin, Yenthousineme et la gaie
té des convives, gue l'on comp
wit parmi élite . mondaine,
commerciale of intellectnelle
de la capitals.

Chand M. Dumarseis Esti-
mé, Président de ln Républi-

rent le bal, i devoit de 2
heures et demie du matin,

‘Le Président de lo Répybli-
que diait visiblement satisiait.

fl a beaucoup b.
De Yovie de tous coux qui
avaient eu le bonheur d’y par.

Hclper, catte {Ste somptususe, |

tant por le nomibre et la quali-
16 des convivas, pout Ste con
sidéréa comme le great - even
de l'année.

Voici le Discours du Colonal
Paul Magloire: «° - -

Monsloar te Président,

Les mémes Olficiera du Dé-, i

Pportement Millie du Palais
National.qui, Ponnée deraléee,
&- io mame ovcusion, valent

WAVENUE BOUZON et Thonneur de vous apporter
‘Les beblients. de YAvem jJeure souhalis, viennent qujgur

Ghul vous renouveler.- leurs
sentiments d'indélectinie atta
choment & votre personne at
de Hddlé incorruptible 4 vo-
tre Gouvernement.

Nout salsleeons - loceasion
aver. dautent plus de. plaisir
ue. mi, aujourd’hd,. les. hom~
wes de bonne fol. garlent de
vou-réalteations, dvequent Je

No. 22.793 -— MERGREDI 17 AOUT 1949

tee au pouvelr, Je 16 acti”

a cette |

HAITI

\Féte ala Villa Canez





| ude dana la kyicheur de quer | Internstionale de Port - au -

vo'n. gol mous toll ojourd "hui ones eétémenie (et Morin, “a déroula ia ‘Prince, si certaing reconnais-

se ae ®. | fate grandiose trganleée par | sent ealin Vintegritd et le rdéa-

le Colonel Paul Magloire, com | Hare de cette. politique qui
i

tai) couler eau dans les sil
}

Hier solr, dans le cadre mer, miracle de Belladar 2-2 le oiua , z
jveilleux de la Ville Canez, si- j grand miracle de VExposition i «Nouvelliste»
;
4
i
{
!
|

nos villeg obscures, nous a

“Feontort, et je diraiz pour sor
| respect et sa dignité.
i
'

H est donc naturel que nous

qui formons votre Garde

d'Honneur — je parle quesi aa
tout enllére,
’ avec la. permission et Fadhé
Le Président de la Républi- | sion compléte du Chef d’Etat -
VIC
nous.— i] est naturel que nous
ide simplicité ~—, se présanté- | dressions autour de votre per-
j Soane eatte chaine de loyalis-
me et de dévouement c'est le

[
| nom de l'Armée

|} Major qui est ici

| remerciement de catte Organi.

choses.

que pour la premiére fois nous
_ offrons G un Chet d’Etal, sera
bien au - dessous de ce quo
, vous doit notre reconnalssan-

i ,
| ca; nous Yavons cependant ar-

Weve BS ee vas eats plas , de vecomntissonce & Yendroir | gomisée avec tout note eaiit
ide Yomitié: paroles de con. | @t toute notre foi de soldat. Si
‘fiance en Vavenir du Pays, | Yous en emportiez, Monsieur -
| qa iBtalt si joyeusernent, on (je Présiden:. quelque satisfac.

ition ou quelque encourage-
iment, nous serions, une fois
, de plus, combiés par vous.

i

| Voici la Réponse du Prés)
i dent de la République:
|

| Messieurs les Olficiers,
Nous voici encore téunis, &
calie heure pour féter ensem-
] ble et soua de
| auspices un événement dont
ie souvenir nous est cher a
| tous,
‘plus convenu



Vous avez une fois de
et décidé de

nouvelle crussi heurevuse qu’t | bondence, bulfets prodigieu. (| mavoir au milieu de vous pour

| m'exprimer combien vous étes
conveinens de Vélévation at
ide Ia noblesse dea buts qu‘en-
tend poursnivre ie Gouverne-
ment on vue du bien - dire de
la Communauté et de la gloire
de notre chére Patrie.
Les tennen me manquent
| vraiment pour vous dire im

posle apres an court edjou & | que at Madame Estimé quing | monse satisiaction que je res-

gens chaque jour, depula le 16
Jott 1946 et que sféprouve au
: jourd’hul, de fagon toute partly
i culléze, en consiatant, com-
humble soldat jusqu’a loflicier
du grade le plus élevd, cons
clent de la grandeur,
de la -délicatesse du réle qui

vous Incombe . dans Vebliga-
‘fon que nous avons tous, indis
unctement, de travailler’ sonz
itelache & Yamélioration cons
tante du stade d’évolution de
- ¢hacun de mes concitoyens et
om relévement du siatut de le
Nation. «

‘Messiours feos Olficiers,

La tournure ,.gqu’avalt prise
‘lem événements eh. Jonvier
1046 yous. aveilt imposd ane
| milasion” boprévue wt extréme-
mont difficile dont vous vous 6
jes coquitiée avec maltrlas,
honneur et dignité. Le Goml-
16 Exécatil Milvalre eut le giol
te de conduire le Paya ou dela
de Vinpases, & le agtstaction
gédévale. Le powvolr vous a
walt 66 dévolu por lo foree
des choses. Pos ung minute,
vous n'oves pened Son loin

{vol sue on de page!

bay, 4



$

dona du cultivateur et apparie

soldat, pour son moral, son

Cetle manilestation publique —

ts heureux |

Contrairement a son habitude, ,blen vous Gtes tous, du plus |







PHONES: 9297 —~ 2455
P.O. BOK Am 198

S4ome ANNEB.
Lettre de
New-York au





Serene de YT Agere Pranoce Pre
PAR avian

tAvasers Haven} wa sMoavelitaten



Vénergie at le lumiére dana

| |) POLITIQUE CHINOISE
jvons. nous de UArmdée, des |
t

Pa: Georges WOLFF,

biillante réception, qui grou- | previves & folson que, sans |

pait une assistance nombreu- | conteste, depuiz Vhaltianisc |

se at de choix, était offerte, | tion du Corps, aucun Chef af. | poy ASUNGTON. 18 Rott tt
pour commémorer, dans la ja no otont felt pour le | ~ “ comma

, firme le Sacrétaire d’Btat Dean
Acheson, gw feudrea plu
sieurs mols pour dé ermine lea
nouveaux principes directoucs
da la politique américaine on

| Extréme Orient i est vrai é&

' galement! que lea partisems d’u

‘me aide & la Chine nationals.

_ fe ne son) pas unanimes eur

; lee méthodes * employer.

Cost pourguci Von se trou

, ve tm présence de divers cou-

| rants de pensés,

| Voici les principales thdsea

: exprimées juscu‘ich

: Lea Eta's Unis ne de-

, vielent pas se idlase: devan-

cer por los bri anniques. pour

. la reconnadssence, au m-olna de

_ facto, du gouvernement de
Mao Tse Toung.. Cette recon.
nelasance devrait s‘accompe-

. qner de pocoura immadiats & la

popnicion chino'se, en zone

communiste comme en zone
nationalis e, pout prouver lq
| bonne volonté of los sentiments
bumanitatres des Eta’a Unis. Co
point de vue peu: tre genéral >
ment relevé dans ies mieux
dita de gauche. Les milleux of
ficiels, ul considérent jos
| Communisies chinois comme in
odes 4 YURSS, accueillent
telte thése avec une ex réme
résarve,

| 2 Les Etats Unis devraiont

, Komediatement conscacrer dea

| erédi's de Yordra de pluaieura

/ cendines de millions do dol-

, lava & lo fourniture urgente de

_ matériel militaire aux anmésa

_nationalistes, Au besoin, deo
conseillers militales omdécb

| cans pourralent dre dépéchés

‘ on Chine pour alder les na iona

j Ustes & gaqner la «batallle de

| ia Marne» pour Canton et le

' Sud de ia Chine,

| Certeines personnalités parle

‘ mentelres conserva'rices préco
nigent une ielle politique. 1
semble bien que nide Précident

~~Feenan nil» Département n>

Yenvinagent,
; & Lea Ets Unis, ayant con
aidété le gouvernement na le
nolisle comme une caune per
due, devraient entrer en con-
fact avec certains «aeigneurs
de le guess, chinole qui
te mainiionnent independonta
duns la Chive du Sud ot do
YOQuest. Cea shoborecmx d’'Ex-
téra Oriente powralent.croce
‘ea zones d'insoumlsaion tra
génen'es nour los commun'e
| aa, Quelquea spécialisies dae
* gueetons clinolses ont avancé
_ set'e thése, gui n’a pos rocuell
i, fuse’ ordsent, beaucoup
, de fervour.
do 4 Lee Etala Unie. eyent pas
| a6 to gouvernement nationality
te par peries oe: profit, de
| vraient s'elforcer ma'atenan
| dorrucher ls peuple chinole &
| la domination directs ‘ou indi.
seca de TURSS, Cete polig
Ge pourra de entrepr'se de
concert avec les nations non
communistes de VAslo ot dy
Pacliique @t comporier, “ouge

‘Weis suite'Ge 90 Pagel

















rH ETATSONS

DES AFFAIRES |





‘CHRONIQUE HEBDOMADAIRE
ECONOMIQUE ET FINAN CIERE
Por Georges TILGE.
DE WAGEUCE FRANCE - PRESSE (HAVA)

sBLCLOUBIVITE

HOUVELLISTED:

eellliattetatettttatttaels

Kew York, le 12 Aoi! 1949.
Mowwog Preventives. —

La crainte que le ralentisse-
ment present de Factivié éco-
nomique oméricuineg ne 8°



4 combative ce qu’on appelle
ici «la recession» a été prise
Mardi dernier par la Maison
Blanche. Mr. John Steelman,
conseiller du président Truman
pour les questions économi-

Bh lop M:

' Bloodell.
. Un drame policier d'un in ©

transforme xn véritable crise & é
conomique o entraind | ' ques, a demandé par écrit ux
yernement fédéral & lagences fédérales chargées



ces mesures de
jer les affair
réaorve fed
noncé, le 7 A
ve que le
du sysiéme d
lp doiven: m






cinien










. | ment tédéra}

imi |
i

Wetfectaer les achats de cons
i; tructions ef mutres opérations
ipour le comple du gouverne-
de concentrer

lieu activités diveres dons





douse régions des Etata Unis -
o& le chomage atteint 12 pour |

j

cent du nombre de personnes §

nurs ge . | désirant ou giant capables de.
gem “ tirvailler, Ces régions sonten |
cas Une. (PS te cutres New Bedford et Wor §
ment de face cester, deux villes






Ui faut augre
tines @ Gir pr:
2



! possédant
| de nombreuses Hialures et si-

tuées dans letar de Massachus |

seis, Providende dans le Rho |

1

































land o4 se trouvent des {i
lotures et Waterbury et Budge
Connecticut |

ge Qumportantes usi

icles ea |

|





qa |





BETS

£2 On



HEVENUS ET INVENTAIRES.



os mo Leg revenus personnels des
| Américains ont atteint en Juin |

nuel de

. BOiE environ

> plus gue le

m les chit

i



un total de





role de 194@,
commercitux
é * de plus d'un tail

B

a entre le 31 mai
dernier et le de
du commerce esti-
me que leur valeur au 30 Tuin
573.000.000 contre
x jo Un de Juin
_ ie total de





me diminution men:







ive deg inven-
s le chitlre record
000.000 du 3) Mars
Envir moitlé de ler
on des stocks est attri-
influences saison-
2 gent produite sur
des

de B54.



'
AEE



buee & de
nigies ete

ul dans les lnventcires

RESERVE é
appelé &

lomique




a

reg que celui
Factviié éconor
Une quire mesure



vols aucune differen:
' {(Volr gulte on Same page;





© (QUELLE, PAYE DENTIFRICE LISTERINE «



Ait, cours des essuis scientifiques effecras,
plas dig BOCe des cas de mauvaise haleine ont
pu bere arrétés—non pas pendunt des minawes
mais pour des heures entidres—par un simple

krossage avee de la PALE DENTIPRICE
LISTERUINE!

DAFRAICHIT RERLAEMAENT L'HALEINE





























te ~ BLANCHIY LES DENTS!
Ge yh Acheter avjour@inu meme te nouvelic PATE DENT
PRICE LisyrpaNs, Profites de sa PRaicuiin agréable
_.. konserver voue haleipe {ratche pendant ples
langiemps grace & Action Derergente exciusiv:
ill
MOUVELLE {NE b\
\, Ls 3STER oie
om eK M devon sets cate
te (tet Paasche
@ @
. POUR VENDHE x
POUR ACHETER
POUR VOUS DOCUMENTER,

pe ONSULTEZ LE:

Botti

4dé & Paris, en beneais, anglais espagnol.
Pour tous renseignements concernant le tari de le Publicl.é
des Volumes, dizessec-vous o

Robert J, Fatton
\AGENT EXCLUSIY POUR HAITI
ecal, Chambre do Commerce d’Halth Hue du Quel.

F. 0, Box 101 — Telephonce: 214 —~ 23 84



5
|
re |
: |
t
|
i

{ supérieur a cehui |

de cette année représente |

nether samen mehtietinn ta SH ate cermin tt

Mercredi, 17 Aott & S het






dvec Georges Brent, Joan

térét palpiiont, qui, & de. cer
telnes roinutes, vous donnerc
je Selason...

Entrég Gle Gde 6,55

Réservée Gdes 1,20

Jeudi, 18 Aodt, & 6h a: 8:15:
PM:

UN CORPS A DISPARU

avec Wiliam Marshall. Bi-
corde Cortez.

Lun des meilleurs drames

lors qui aicnt été présentés

fuseu‘ic’.,

Ente

Héservée Gees |

a eA 4
Cinée-Union
Marcred, 17 aolt, ¢ S$ h

& kh 15:

LA NEIGE SOUS LES PAS



pou
i



Gle Gde 0.65
420



D'apés ly Romon ineublic- -

ble dHenry Bordeaux,
avec Pierre Blanchard.
Entree: O50 et 1,00
woe
Jeudi a § et & hres 15
LE COUPABLE

avec Pierre Blanchard

Entrée: Gde. 050 et 1.20
Vendredi, 19 Aodt, a 8 bh mt
Gh is:
LE COUPABLE
avec Pierre Blenchard.
Eniude. Gde 0,60 21 1,20





ontparnasse ,

Samedi 20 aout @ a Sh. 45
LA NEIGE SUR LES PAS
Avec Pierre Blanchard
Eniée: 0.50 et 100 Gde.

asi
LES DEMONS DE LAUBE
Entrée: 0.50 ot 100 Gde.

a ae

LS

moto

dimanche @ 9h 2
LES SANS SO
Cow Boy)
avec Laurel at Ha:
intrée: 0.40 et 0.78 Gde

ret

‘Sier a)



Yimanche & 5h 43
DESARRO?
avec Jules Berry at Susy Ocr
ner
Comedie dramatiqz
Yoouvre de Sardou
Entrée: 1.00 ef 2.00 Gdes_

22 2



& 45

22 aout a 3
LE COUPABLE

Pierre Blanchard

Lundi

eres
Marguerite Mor

AMIS °
CONSTRUCTEURS,
NIEURS. ayant besolr



A



2 oe &
loutes apa:

{eg a 00

vee



vous 1
M. G. BERTOLINL
141, Rue Républieaine,
PO. BOK A 23
Part au Prince
LES PRIX LES PLUS
NABLES.

di SBOZ +

CONY



JOSEPH LYS
Hicendlé on Droit
Export - Comptable
Oltro sea Services

Phones: 2912 — 2122

Box 242 B





Maitresses
“de Maisons
Chez DENTS & CO., vous

trouverez également les lerges

plunches pour platond et clei
son dela fameuse marque
+GYPSUM:, soit:

Insulating Building Boerd
-Gypaum>

1/2 pouce d'épaisseur sur 4
pieds de large sur 8 pieds de
jong:

Hord Bouyd 1/8 pouce dé
paissour sur 4 pieda da large
sur 8 pleds de long.

Les planches de 1/2 pouce
sent peintes en blanc d'un 3
6, done aprés la pose des
«Gypsum Building Boord+,

ementetg

vous éteq dispensés de pein |

dry, verre plaiend, ce qui eat
pour yous une grosse” scone |
mie.







m
Et

“ LUANTABUSES
de Ayorst

Yebletes de Bisulfure de Te
teethy! - Thintom, Kune gran-
: de pirelé, préparées spéciale-
ment pour usage médical, -
Eile « pour but de créer chez
Yoleoolique, un véritable dé
gent pour les boissons alcooli
sée3, on associant & leur con
‘ setemation dee réactions désa
gréables.
Ex Bacon do 50 tobleties da

senna

Wa
AYERST, MC KENNA &
HARRISON, LTD.
PAUL COUPAUD.
Agent Exclusil.
‘ParereepcamcepcecceemtentaipmnemaensirietttttitASeReNe ene Nn arr etN tS ONIE,

COMMISSARIAT GENERAL
Yous lea éleves de VEcole
ces quides sont priés de se 108
semibber & Hotel de Vik (Sal
le dea Maires), le jeudi 18
ood, & 2 hres pm. pour le
sélection cu sujet des emplois

mg

i





| &@ distribuer.

oc penne nen ace

} CABLTET DE

| Me, ¥. PASQUET, Av.

, Em ezécution d'un jugorment

‘ rendu par le Tribunal Civ des
Geanives, le trenie mai mii
pei cent quarante neuf uo

oo procéde, le mercredi 28
j enil neuf cent quaranie

ues du matin,
de VBot - Civil
ion Sud des Gonaives,
Lebrun, au di-





lo abeur Georges
a dissclution du
mumiag, des époux Théophile
me nee FPernan-
et ce, lag nar
assisi¢es des ie-
s amends at de



ley $





vlorme:
PASQUET,
Avoca,





_naipeemmanattipiennennnaennainee

LABORATOIRE DY

\ De. JOSEPH RENELIQUE
Carp - Haitien, Hues 13 - |.
Metering et Populations du
des Flamiations Dauphin,























snaminthe, des Gondl-
2 Hinche. : LABORA.

CLINIQUE DU DBoneuw
RENELIQUE vous olfre
Srvices.

les aéprenves couran-
sang, ies selles, les
je Kquide céphalora
LABORATOIRE EST
fe pow epreuves puke
2, on le gait, constl-
gros appoint dene l'é-
on du diagnosic:
germination

imia sanguine.
preuve de la Gly-
provoquée. (és uille
le diagnostic précoce, le
‘co et je traitement du
: tela
— Lépreuve de la per
6 du vein par la phénol

eS
w

les



des



se Le dosage.de Vacide
uigae dang le sang.
&, — Lépreave de la sedi
moon des globules :0uges.
FL — La déterm'nation du
‘amps a prothrombine.

The

ide!

e
>.
aN

TOUS LES AGES ONT LEURS CHARMES!



fe dba. devant jen jolie ot
~merveilleux BAS NYLON et cet
HOMME wet. dévord de désiz
devant ces jolie jombes: ga")
néea da BAS NYLON achelés
chez:











| note 1949, & dix heures du

matin, Su Goragg Mills, sis &
: Ja rue Doniés Destouches, & ki
\ vente & la erie publique, oe
i deasous de la mise G prix “de
Gdes 3.000.00, d'une camion-

|

|






PAUL BE. AUKILA











nefie micxqué DODGE, “Modale

1946, 6 cylindres, Moteur No,

©52048, couleur nclre, Plaque

no. 2227. Nouvelle mise & prix:

Gdes. 1.500.09

Port au Prince, Je 13 Aoit 1948
Eugéne ©. JOSEPH,

EncantewrPublic,
Commissionne.

















Traneatlantique :

EUROPE -~ HAITI. -
Lists des nouvecux déparia:




































































sett nanattaetoeeenmenpeneensancangeeepnanamnnnrammnente at «LA COUBRE» ‘
Hambourg Déport 24 Aoit
COMPAGHIE Breme v 25 Aott
D'ASSURANCE Anvete ” 9B Aolt
POPULAIRG = La Pallice "ler Sept.
| Protégez votre fermiile ea go | Port-au-Prince Arrivée 12 Bept.
rantissant la vie de sea mom- ' CARAIBE
bres par une police d’Assuron . ” *
Le Populeise Faitionne, Famboug Départ 40 Sept.
Le déseapoir de voz étres les | Brome . lor Oct
plus chers gamoiade, a'lly Anvers a 4 Oct,
héritent de vous unc police » be Pather 7 Oct.

d'Assurance susceptible dé xe | Port-au-Prince Arivee 18 Oct

|

Apres Port au Prince. ces navires continueton! pour Ciudad:
Trujillo, Lg Vénézuéia, la Colombie ot retour aur Haiti,

VOYAGE DE RETOUR. A leur voyage a> retour, cos na.
vires feront escal: & Port au-Prince of ils chergoront. igs
marchondises pour Anvors, Hambourg, Bréme |“irect ot aang
nansbordemen! a’nsi que pour Dantzigy Gdynia, Stockhoin,
openhague, Golenburg, Oslo, etc, en transbordement. §

b : kent
converte en eapeces munelai-
:

' ree et faire face aux dépenses

i quioccazionne un terrible ral.
heur,

} Les malheurs les plus difici

les sont ceux de la most d'un

parent: mole guelqugs sous

qu'on pale pour une polite-de

i

vie soluilonnen: tous les pro- Hambourg. ‘ 4
blémes. : : :
En faisant une petite 4cone Prochains départs do Por-au-Prince pour YEurope :
300%:



imc, On assure en méme LA COURBE 11 Oct.
temps son avenir. Yous nave LA HEVE 30 Oct.
ixonc un intérét gueleenque CARAIBE 15 Nov.
*& ne pas prendre aes demain ST.CLAIR 6 Déc.
_une police d'Assurimce, & la LA COURBE 27 Dée.

| grende Compagni, d‘Assuran-
ce Populaire.

Les habitan's de Jeremic

J.B. VITAL & Co. Sucers.. .

pour-

ton: s‘adresser cux repitsen. | :
toms de la COMPAGNIE,

Monsiew BENOIT BOURDEAU. |
CEUX des Cayes, & Mor. |
sieuw MAX SAUREL ET MELLE
AUGUSTA ARMAN?.
CEUX dp Peut- Godve, a Mon
sieur ANDRE LAMOT!
CEUX de St. Mare, 42
MAX AGNANT.

Fabrique de Mosaiques
Emile Gardére

Mesaiours lea Archilectes, lagénigure, Consiructeurs,
pridtaires, pour vos tavauk de conrelage, adresse: yous
4 la Pabrique de Mosaiquea Emile GARDERE, Irnpasae.,
re, Avenue John Brown, Laie,

La Fabridue vieat de recaver “t un acuvect matériel”
pemmetient da iivrer n‘importe quelle cOmminde,, dana
délai tas court ‘Travail svignd, sdlidicé, metériux de







«MITC LINE»
A SERVICE OF THE

i
| TRANSPOR? & TRADING co, | Tealté ,
| NOUS PRENONS PLAISIR A Vous y trouveres lea correc uz de dimensions sutrantes7
| ANNONCEX NOS DEPARTS | 2 x 20
| ET ARRIVEES POUR ort. 25 X 3
AOUT 1948 or 10 x 20
S/S ISAIAH — chayera @ plinthes 10 x 20 .

caramEz unis et & deseng da toutes leg couleusg.
vines noe alellers ov téléphonez cu No, 5120 pons tone
wiqnementa.

Port au Prince et les ports de
province, du 30 Juillel au 7
Aotit. :

8/S JOSHUA loissera
New York le 5 Aott pour Cap
Hatticn, Port au Prince i les
pors du Sud. 4

5/8 ISAIAH — laissera New
York le 19 Aout pow Port au



_tenstiertteeinsstag tit ttttinnccnhag anette

Prince “éf les ports Cu Nord. .
Leg navizes venont de Naw Fabrique por La
York chargeran! iramdédicte- NATIONAL FOOD

PRODUCTS

NEW ORLEANS, LA,
ULS.A,

ment pour le voyage de retour
& New York. prenant aussi du
&é: pour Europe avec hans-
bordemant G New York.

Nous sollichons vos oles
de & ainsi que vos derman |
deg de ranscignement.

MTTC LINE |
ALLEN & BAUSSAN, Aven‘s :
TEL: 2120 ,

AGENTS; S. A. E. ano G: MAF
IMPORT & EXPORT

t a votre Joli teint ne trahisse pas votre





wrt telat doit &tea Yeeclave de votre bean.
Le savon PARAM vous ‘aid
pug en plas on taint merveiienx. wrote de
mousse tiche et éeumen:
teint une traichous et on womens aabice

ment parfiinés, avec PARAM, le parfum %

la Jeanesso,
a Rnek YOU journeliement
PARAMI, oni donnera } vote Tease tet

ch
sheur de tw rozds et le déliclenx partum,



PARAM, AVEC LE PARFUM
DE LA’ JEUNESSE i





























































| ASaNO DE $ 3.50’

Sorents de 2 wu

popelate de tent -
ten dee epéclall-
3 et espaol 25 VOWS BBTER Ter



bth

Loe seat th A nth oN



po vues dapparetl de thé.
gies & Oa pox Wgarement &

fe 8 5 th Be, Meu-Fork, NY.
1 is ’6e Bas eat @ che ade

~
aes

















































AgeptGénéra} pour Heit: Arthur de Mattele
lace Gelizrard, Port-au-Prince

































































































a i aii ee

A patronage de S. Be Président:
de lo République, & 4 hies-p.:








REMERCIEMENTS.

Mme Vre Félix Saint - Louie,
Mme Vve Thémisocle Saint
Louis et sea endan’s, Me Augus
te St Louis et ses enfants, Mme
Vvc Décius S&S Lovie et ses
enlonrs, Monsieur et Madame
Fronck Sterlin et leur fille, Me
Laurent Saint Lou'e, Me René
A. S-Louis, ‘M. Wich S:Louls,
* M. Ludovic St-Loule, M. Colbert
: Saint - Louis, Mo Gérard $+

Louis, M. Georges St-Louis, M.
Jacques Saint. Louis, M. Mi-
chel Saint Louis, M. fean &

Louis, Mme Vve Hector Saint

Louls, Monsieur Gracia

Seint - Louis, M. et Mine Low

sain 81 - Lotiis ef leurs enianiz,
Mile Anne Merie Compare, M.
et Mme Joseph Obas,'Me =
vrerd Guillaume, Me Muscc-
ry Guillaume, M. et Mme Pier

ye Zamor et leurs endania; M.

ai Mme Stéphen Molise et les
“fomilles Saint - Louis, Levelllé,
Obas, Gu'licume, Louis, Blé-
ur, Daran, ainsi que lous les
cutres porenis et alliés remer-
glen! sincérement les omis

dee Gonaives, de Pilate, du i

Cap-Haitien, de la Capitale,
de Plaisance, ce Marmelads @.
des autres localiiés du parys,
les joumncux de Port an Prince
@ deg Gonaives cinsi que les
Stations de Radio qui leur ont
, Ponnéd deg preuves de sympe
_phie, & Yoccasion de le perte
cruelle quills viennent d’éeprou
ver par la mort det
Me. Félix SAINT-LOUIS,
enlevé & leur affection et
Jea prient de croire G lew sen
_ ments de profonde gratitude.
Pieisance, le 10 Att 1949.










Vient de lancer aes Produits en Hall.
BRMGELOUS MARSHMALLOWS
«2. HENRY» Chocolate Baz
CRARER JACKE

oR

PET PET MAIS

Dong chaque paquet U y a une wurpries pou

lea enlants.

Ep plus de 2a saveur,c’eat tras bon pour Io acnté.
En vente dans toules lee bonne Eploeries,
, le PAQUET $ 6.10

Asyont Euchasll pows Halts

F. C. “SMITH

This 270

ee

dsteur du Syndicat de la Patite
industria dacajou. Et que con
fralremen: aux déclerations: ti-
. tee a tae ref, le 15 Aodt, je
wai jamoia donné et nz don
nerai jomais ma dém ssion.
Les cumeure qui circulen! sont
des menées subversives fun
certa’n candidat iniésirable 4f ,
“d'autres exploltcurs, perpé-
tuels pécheurs en eau trou.
ble. Je m'oppose formellemont
& toute réunion. qui se fase
en dchors du siége soc'al du
Syndicat aia & la mo des
Fronts-For », No. 67,
. Valentin JEAN PIERRE,
| Président da Syndicat des Ven
dau doble.s on acajou,
| CHANGEMET D' ADRESSE

ML Georges LOVELACE avwi-
88 bes Clients que son Atelier
Horlogerie ea. tranaléré, pro-
visclremont, & la Hue du Cen-
te, cu No. 194, & 64 du No-
tale Avin, toujours chee Hyp-
y pollte Foudy.

Port cu Prines, le 17 Aodt 1949
Min, a MOC SODA SSLOOD TILL CS



four glug da klomé-






wea a



aéronomk



pour we cumlons 41




amobus,

FEDERAL

Gu? BARREYRE
Bag >. Destouches.
Por? ou Prince.’




















AVIS
ANTONIO H. DUMAY





diplomé de l'Académie Com.
merciale .
Correspondance: Premeuis, An-



*

' GUY BARREYRE,
114, Rue Damiés Destou 3 3
‘ Port - ca - Prince giais, Espagnol oltre sea servi-

cea.
Adresse: 44 Rue Macajoux, 44
}
AVIS DE LOCATION
Grande Malaon & lower, &
DESPREZ: Entérement meu-
iée, Pour et Reétrigéra'eur é-
lectriques, 2 edllea de bain,
Chanfle - bain, Ventilation par
fate.
, Téléphonez les aprés midi,
"ou No, 9272.
$ eo 2 ®
FOR RENT
4 | House located Dasprez
beceuliful view and cool, com-
ple’ely furnished, Electric So
ve and Relrigerator, Waler Hea
tet, two bathrooms.



at













Phote afternoon, No. 4272.
CONVOCATION
I Lee délégués des Clubs «de
‘ la Fédération Haitienne d'Halté
FROMAGE SUISSE i rophile Amateur» soni convo
sEMMERTAL* i quds, le jeudi 18 Aol, 4 6
| bros pom, au «Manor dea
| i Roses», Chemin dea Dalles,
meison Innocent,
Charles Picoulet Ordre du jour: Questions
| Bonar du Champ de Masa © artpidrd: général.
i 4 Port au Prince, le 19 Aod: 1949,
) Ag “Bon Marche Présiden
Gearges Coles Lubner SAINT LOUIS.
w dane iowes lee boanes
Eoleetias de la place et de TOUTE FEMME
le provines Ln. porr savor.
WLLAM BABE. . Out, {oute ferme ® ait ae
‘ a | voir cémbien it eat ot pen
Agent hee Oe Geet Holt focolteux de ae déboraaser,

toujours, de: boutons, 14 |
ches, qui enicidissent le yiso
ge. Lemplol, par imennitten-
ce, de l'Onguent SKIN - SUC.
CESS, qui cat & buee d’ Oxide
| Rouge. de Mercure, vous am
gare une pec lisse et fraiche:
On pout Vemployerle soz, por



RAOUL &. COMO" |

Spécluliae Sh i
Eduagtion, Payelpan

wa tent & vote disposition,

Wiassage et Calure Prysique)

























‘Be Lax en
E sera | Poupes prendre Ex aul alt te
t saxvent dan bon chocolet, ih
shal duveriablement {eter désird.

> sw=ih wah pas Wp dant
curimes. i ‘agi sok pores
eer eo, FL agls

Holenc, sale J ads gece athecite, En
na BA

vo ee ata











Bocgur Edwin Rourse, .

Hse St a pe: Se annennnrt een



“fhulty de Ja ne pagel

0% treppenite dans ia situation
économique umisicaines disait
ou début de cette semaine, je
chet
des -conseliiera économiques
présidentiels «entre te qu'elle
est aujourdhul et au début. de
Juillets. Coat. a coatte &poqua-
14 que le conseil, dans son rap-
port semestriel au président
. Trumen, parlalt de «la perapec
tive rassurante d'un renverse-
mont du déclin de Yactivilé éco
nomique qui commenga 4 Ia
fin de 1848. Ei le Dacteur Nour
88 @ ajoulé gu’ avait décou-
veri un sentiment géndralement
meligur au sujet de la pare
pective économique pormi jes
buninesamen, sentiment que
Nourse ‘nlerpréte comme cong'i
tuant un important facteur pey-
chologique 61 un signe encou-
rageant.
QUELQUES BENEFICES
INDUSTRIELS

Les chilires publiés cotte se-
maine par trois sqcidiae de pé
trole démonten! que les bénd
fices réalleés pendant le pre-
miler semestra de cette année
gont nettement inférieura
ceux de la correspondante pé-



Dactylo- Comptable --~~ “rade de 1948.

Standard OF Company of
New Jersey» annonce, en soils,
que ses bénélices sont estinies
& $4.54 par action ordinalre
contre $7.50 «Standard OU of
Indianas a réalisé un béndi-
ce de 33.92 contre 4.33 tandle
que «Btandord Oil of Ohio» a
gagné $1.97 contre $3.81. Stan
dard O11 of New Jersey annon-
ce toutefoia quelle s’miens 4
ve que la demande pour ses
produits s‘amdlicre «quelque
peue pendant le second semes
tre. Quant 4 la grande firme
textile «American Woolen Com
pony» elle attibue qu «man-
qee daliciress et ox reduc
tion; de prix opérées dans sea
stocks, le felt que ses béneli-
ces pour le premier semestre
sont tombés & 38 cents contra
$9.92. pendant les six premiers
mois de. année derniére.

Par contre, Chrysler ¢ gqagne
36.12 pendant le premier se
mneste contre $4.11 pendant
les six premiers mois de 1948.

Les sociétés de distribution
d'électricité ont falt des bénedl-
ces record de $391.000.000 pen
dant le premier semestre, sul
vant «Edison Electric Institue.
tex. Mais la moitié d’entre el-
les signclent que leur chillre
datiaizes de Juin a baised par
rapport @ Juin 1948.

LES RECOLTES

La récolie de cofon américa!
na de 1949 eat eatlmee & 14,
805.000 ballea por le départe-
ment de Yagriculture, 2oit en
legére diminution (0.04%) aur
celle de an dernier. Cette
beisse eat ottribuéa cu temps
délavorable et aux sravagea
cousés por lee charangons. Lea
tilieuz officiela estiment qua
cette récolte ajoutée & un rell-
quat qui se sltuera entre 5 et
6.000.000 de balles exigera Yap





82, Chemin des Dalles. teubérangst, cvant Bees cou plication de reatrict a le
sil lover, ap lever. avec le Sa | Production de celte fibre,
‘Ge yon «SKIN - SUCCESS», pow | Quant & le récolto do mate,
BELLE A TO U T AG ovels deg meilleurs rattle le département de lagriculture
Z 2 a
ste Seas
var conte low nem wt
' plede d'Athiate, { PETIONVILLE
Chague fge a son charm. Shee vous ayes | Gm vente dane toutes Yes Maison meubléa a lower
19, 7 oe G1 ama. vous poures wijous Hire : Pharmacies | prag Place.
ta pee Panne oot te youd peidérte _ Téléphone: 3975,
touten alee, j —
vali 9 6 ot. ayn. parkate 4
wien of yo nah {et q Pour 8 A LOVER:
tae. PROTEGERLES ENFANT Maison & Louer, & Kenscoll,
duu we CHuuats Vopieaux, Oe Jo laxati pr ex,
tre jaa pondant dea a Temidiant ‘teal porabder ces propriétés! Téléphone; 9978,
aux nolndres petites Aitectiocitéa de vorra
un voll Ge belies. G esLa est réeliement efficace.
i male efficacy sant violence. i alah

extime quelle cccupera le ee
“ eoad rang. parmi.les plus $i6-
vies de Uhistolre dea Etata U-
nis: 3:538.257.000. de bolsseaun
contre $.850,648.000,. chiffre om
cord élabli lonnép derniére,
STOCK EXCHANGE

Malgré lea prieee de bénali-
cea qui we produisirent Jeudi et
Yapathie qui a marqué la sécn.
ce de Vendredi, Wall Street «
fait preuve.d’une bonne tenue
por rapport @ la semaine dee
niére, Liindice Dow Jones pour
les valeure industrielles. termi-
ne eon effet le Vendrdi 12 Aout,
& 179, 29, celui des chemi'ns
de ter & 47,05 et cokul des servi
ces publics G 36,65 contre res
pectivement 179,07, 45.92
36,68. Le volume d'atiaives a
largement augmenté: 5.880.000
contre 5.280.000.

Vannence iaite Jeudi selr
par la commission qui régle-
mente le commerce antre lea &-
tats de Yunion iédérale améri-
caine, que les chemins de fer
était autorinés & relever lour
bordme de transport de 27
pour cent, semble avoir 616 ea
compiée depula plusieure joura
por Wall Street. Ba alfet, pen
dont la derniére eéancea, lea va
eurs ferroviaires ont céde 0.32
en cléture, Wall Stret reste
sous linfluence des [ite gul-
van te:

Lea bénélices ont baisad cet
te année et plusieurs compa
gniea ont dd couper leur divi-
dende. Ce hut le cas de «Uni
ted Stated Rubber Company»
quia ramené son dividende wi
mestriel de un dollar a cin
quanta cents.

Le conflit entre Ford et le ayn
dca. nest pas 1égl6 om sue
jet des salaires ot les 196.000
ouviers d'un dea «trois
grands» de Vindustrie automo-








‘bile ont voté a une majorite &
(crasante de se mettre en gre

ve.

Apres lea représentanta du

| syndicat Ses métallos, qui ont
_ exposé leurg, revendications la
‘semaine derniére — une ame.

Heration équivalant 4 une
hauase de 30 cents du saiaire
horalre — les porte paroles de
Vindustrie sont venus a leur
tour exposer le point da vue
des acipries. Ce futle cas Ven
dredi de M, John Hancock qui
aifiyme que ai le syndicat ob-
nent gain de cause, ceci pour.
rait jeter le pays dans une eri-
se économique; Hancock pré
dit en outre qu'une hausse de

_ sclclres des métallos sera le ai

gnai d'une demande générale
Tamélioration des salalres des
ouvriers des autres indusiries,
ce qui, & gon avis, pourralt me-
jores de vingt cing millards de
dolara, le codt annuel de le
main d'oeuvre gux Etcta Unis,

Lea dépositiona des deux par
hes en ltige ont 416 laites de-
vant la commission nommée
por le président Truman pour
enquéter aur ce confit, Elle
soumettra un rapport au préal |
dent le 30 Aqut, mais son com
lenu nengagera ui les proprié
talres dea acieries, ni lea mem
brea du syndicat.

FGt shodarDrogoroLORA

AVES
LA REGIE BU TABAC ovine
> public en général ot le Com-
neree @6 particulier, que lea
clyares, clgare:tes ot wabac in
oat éa, scm Je pennis . oréva
par le lol, nerent salala & Jour

arrives on Doudne.
Past au Prince, 6 Juin 1949.



LES PLUS BEAUX SEBES-aONT
LES BEBES HEUREUX
Dennes.- leur beaucoup de

XLIM,...car c'est bon pow ous!
Su Gt BLBIB, Ja vache BORDEN,














STRASBOURG, — I Le leader
‘ wovallliste No, 2 de YAngicter-
ye, Hechert Morrison. a déck-
& 6 4 YAssemblés Consulta ive,
qa’ est on Saveur que des me-
sures immédiates soient pri-
ses pour Vuniilection de 1Eu-
rope, mais. que cericines 1eaet
wes doivent Gre observées. Tt
ao laneé un déh avtemmen! aux
eOnservateurs diigés par Wins
ton Churchill de porter la
question aux dieciions ongla:
ges, si le qouvernement ira.
yellliste hésie & conlitmer in-
médialement son adhesion. _
STRASBOURG, --- Parlan: a 4
YAssemblée Consultative. M.
Herbert Morrisson, représentant
du premier minis re anglas. a
kéclard nolomment «quel que
soit ce Que none ioleons, nous
devons pater avention wuz in
tééts des pays membres
en ce qui conceme PAnglete:
jeg dole calowler, mous d»
iderer les Hens qui

Commo














re,



nous unissent ou
weellh dus mations ¢t
ponsabiliiés que nous pert
geons avec ke Belgign’ la
France of ie Holos aie |
bien-ét tra de
treg cont)
SANTIAG

troupes mo



* ques contre }
lestation conire in
prin des Jc
sonne® ont
“géen at





fe
FHS



COURIER
Les



SLOT



Oy



648 pre
TRS
£6, es BOUICE 4

tinfic commerce:

tard, nia pos @
16, D'apres gue’
urs cela po

tes ont occas
sla encore Couctune
thon ollicielle. De viel
pots oe livronent
46 vill. @ 450 m
de Canton.
DAMAS.

re pcr unlerim,

eed



5 Con











\ pRert est le pro-
duit tdéal pour
votre ngerle

| tine, wes wete-

j gents de sole,

lvoe bees

(Metre: lingerie
durera dnux fois







































OLDE DEAL LPL A LLL LEADER LLPLOCOL PLONE ALLL ILALELA PD EE ALOE

‘rca GOTH en AIEEE ROHS NEAR OEOAE LEO ls
POUR LA LESSIVE DREFT EST LA SEULE
REELLE NOUVEAUTE DEPUIS 2000 ANS




wore ‘ Le “ %
“Banque de sang: C'est & icire drémir.” Pensez que, demeis,
vote ferine, ma mere,.ou Smplament Ti Joseph, pounce & la
vuite dan accident d’euto, d'une chute, mourir faute d'une trons-
fusion de song faite & terpe. - I serait vain et inutile de citer
tout ce qui manque, ‘Electro . cordiogramme, machine d'anes-
thésie moderné; appareil “& oxygéne, insttuments | chirurgi-
cau, la liste est, interminabie.

Les institutions. privées qui. s‘intitulent’ parlois du ‘tite quel-
que pou extravagant d’hopituys, ne sont hélas-par-“mienx four-
(vues. Il semble que neus n’ovons pas encore réalisé que ie
médecin ne soigne plus avec ses dix doigts, mais avec des
instruments de précision, un matériel technique, qal en redui-
sent ou minimura, les erreurs humaines, asaurent aux melades
des soins scientifiques. :

Le probléme de nitteriel déja grave dans nos centres: ur-
buins est calastrophique quand il s‘agit des fomeux centres
rargux de ix loi de 1942, Sons infirmiére, sana médicament,
} sons instrument, ils font l'eflet de squeleties dans le désart, Me





| me les siaqiaives jea ont ubcndonnés, refusant de se inieser ~

i chougeniser- dens io brousse Le médecin qui ne oossdde
| alors que’ cea moyens de lortuna, ne peut que prodigquer, quelle
que soit sa formation, dex seins d'une qualité inférieure &
| celle quon pomrait espéier de techniciens qualitiés. Ca dé&
{ part entre sa formation acient iique et la pouvreté de moyens
| de travail est lo cause de son désarrci d’homme de science. On
| he peut dene s'aienner que ‘occasion venue il ne décide de |
i sexpatrier, pour gssouvir cette faim de science qui le condui |
| sit d'ailleurs cux portes de la Faculté. . “
Ceci nexpliqae til pus aussi la crise de confidnce da malade
i pavers son mddecin, quand §) sait que les possibiliies de ce
ic ernier quelle que soit sa valeur professionnelle, sont Hm
i

iées per le matériel dont il dispose.

@

( sulvre)

LEAN -
AU CAP
Ce matin,

AUL SARTRE LJEAN - PAUL SARTHRE
LET NOTRE EXPOSITION
est parti aux fins i Le grand écrivain Jean Perul

, Sartre que lon entendra ca








« Secréinive di’ Etat on Tou
re podle Jean F, Brier
tend Balance, Mme Valet
e Rédecteur en Chef
Montes,

onl yevenus ce midi.
Ea Ooms amen

de la variéié du paysage de
chez nous que de la quali
de Vaccuell qui lui eat ied
par nos intellectuels. Auza
saisissant ces heureuses dispe
sitions du Pape de lExistencie:

lisme, un de nos- hewis fore
Honnagires cin est
ifemps un de nos plus grat
| poétes, airait - i diseritemen:
ildiseé entendre que le Gouver —

\¢
i
f
t
{

45 meme



err



ner devyent les tri
de Mars, le
ce beotiu Je









:
12 woolnie kk | nemeni de la Répebtique |

(serait heureux d’aveir M. Tec |

che prochain teujeurg | Poel Sartre, comme invisé |
Vhonneur & Yoccasion de TEx.





cevint les tibunes, «Fortuna»
rencontreray »Louvertures.

iechei,

position.

Nous trouvons Vides excel
lente et souhaitons quelle
ie eon temps et leu dare
omaine de la réalité et





od
i do: ce
| pou
piv grand profit du
chez nous.



prise par e Pp ochain
uo a déclaré avx

Pune









ANNIVERSAIRE DE LA
MORT DE SAN MARTE
Aujourd’hui, il y a 99 ons,

Poncien pres! — at



Hasny Zoyim, qua ee exe
| cuté duran. le coup d’éten mil
i felre de dimanche. Zayim
voLL appronve recemment cet:
concession, Atchsi a déclaré
| aux journcdistes, que le but
principal da son cabine. est de
TER GUID? ur gouvernanicnt
constiionnel [la gjouté que
la Syrie veut "ontrotonie des 18
isjons étoltes avec Ics plus
grandes démocraties et les ou-
elois arabics, «parce que
Avabes.-quelle qpe soit tour
ion politique. sont une nd



sur Mer, le glorieux San
juin, Libérateur de lArgentine
du Chill et du Péron.

Cest une date historique
pour-le Continent gui s‘est tou.
jJours honoré de ce grand hée

Arve.



de civisme, de Uberté,

neur el de gldire,
Méconnu de.s6n vivont, irs.

hi par les siéne, trappé d'narrc

dhe



wes
Â¥



4S



= os

manité,-témoins Bolivar et no
tre Dessolines,— San Martin
n'a eu les citibuis de la gran
deur et de Ia gloe gu'aprds
sa mort. Crest le Président A-
vellareda qui recubillit les rus.
tes du Libertador. Ul éditin eq
son honneur un mausolée Gans |
la Cathédrale de Buenos Aires,

LAmérique célébre aujour-
Whul 17 Aott ce douloweuy |
| anniversaire, “ Nous nous as+
socions a ce témoignage et re

y
Dreft na
pas son égal
miration pour le glorieux héres

national de la Grande Répu.
blique de Le Plata,

ERRATUM
Dans iq note intliulée: ce

priére de Lre Freneel Papeuller

au Yeu de Francel Bapilion.







d
Hoph he, le grond éerivain Jean iy, @ VIngutut Frangaia dH |
nul Sartre accompagné duit est parait - i, charmé tant



r la plus grande jole et ie i

rerhiie 7

mowalt en exil, & Boulogne ©”

(ros dont le nom est synonyme ;

clsme, comme dailleurs, ius |
les grands visionnaires de Vhu |






| degré
nouvelons nos sentiments d‘dd y Bonheur et Vhonnour du Pays,

| eet insert en place privilégiée.

tcmanhnnecanmactrormeng | SOCIETE DE RELEVEMENT

ne gun “nos kata a Pe | Relovement du Quarier de St
me 4 hiet. | Morin ot du Bel < + Air, ainsi gus"

| Féte a la Villa.

{guite)



matteo

*

th unege abusif:
ten pluidt empressés de. réte-
bit low institutions nécessaires
pour ranemetire la direction
| Bee eaves de VEtat dans

& velei & qui lAssemblée Na-
| teomle ovait décidé de les con
| Bee: gi depuis vous n’avez fait
| yee wovailler & la consolida-
fen dune situation dént la ma
jorme de nos concitoyens ne
eesge de prociamer.le caracte-
| re dai etlicace dans le pré
| sant, yrometieur ef entoura~
geanl, pour lavenir.

Votre desir, quo dis - je, va





wre avec foi et ardeur ‘votre
eollcboration & Vcaugmeniation
i du bien - étre général se ma
jnilesie chaque jour avec un

i warerelt. de ‘conviction et dor

: quell.
| da réunion de co solr, est
= | pow mol une occasion propi-




gerd dg yous tous, chers Olfi-
tiers. ef Soldeis ef tout spécia

Vordre, la sécurité de la paix .

|





|



te déermination de poursul- j Viennent

:
i

Les alts du jour a TEranget.

NOTES D’ECOUTE



if; vous vous & Russie - Yougaslavie..

« amalacaanar tithes
| Le Patte Allantique
| et le Gaullisme.
Le duel Tite - Staline on est |
toujours & la.périede de T'é- On saii que je Rassemble-
nervement. Des jeunes - gens | ment de Pouple Frangals neat
de la Yougoslavie, Ggés tous | pas, en principe, tout au

@é peu prés dix - neuf ans al
qui étudigient on Russie. sont
pas pu regagner, leurs études
finies. lour Pays, les autorités
Russes leur ayant refuse Je vi
sa de sortie, On on eat, a
Belgrade, terriblement vexé..

Elections en Allemagne. —

Les derniéres élections qui
davolr—tieu,.. dans
'YOuest de 'Allemagne, om
ié un triomphse pour les démo
crates chrétiens et jes socia-
listes, et une délaite retentis-
sante pour les parties d‘exird
me - gauche.

Len démocrates chrétiens
ont gagné, en elfat, cent trente

ce de vendre iémoignage a l'é- neuf siéges; les socialistes,

cent ~ tenis et un. Quant aux
communistes, Us n’ont pu re-

clement du Chef de Etat - Ma | cueillir que quinze siéges.



fies le Brigadier Général !
Frenck Lavau
et ae carriére toute pleine

de modération,
, de rectitude, de force morale,
_@inearraptibilite et de saver -
| faize constituent pour l'Armée
fet ly Poyes entier une garantie
i indiscs scwiable de sécurité. col.
ective ef 8 sireté individuel-

(de prestige,








i Je dels encore témoigner en
‘faveur du Comondant du Dé.
nent du Palais National,












ident de la République,
opel Paul Magloire
qaclités et les aptitu-



ms an climat particu
loyauté, pour en icire
ale complet et achevé
at fiddle, 2616, coura-
nm gytnbole de dévoue
‘egral et insurpasscable

s dont 2 ne mest guére
de dénombrer toutes

euses dispositions, les

nies réalisctions $t les

& copacités,

; tdeesiowrs les Officiers,

de tont d’eutres élé |



de la Garda d'Hoaneur |

éditaires se sont dpa- j
; présente, —- un comité d’inquié

On remarque depuis, quel-

a dont la longue | ques jours, an Allemagne une

certaine tendance G retourner
aux disciplines nazies. C'est

ainsi qu’aprés ce triomphe, les |

jeunes gens de Bonn ont deti-
jé dans les rues de la ville
en chantani hymmne de la jeu
nesse nazi et en poussant
des cris dont résennaii, aux
temps du dictateur, Vatmos-
phére allemande.

Ca quills disent—

A propos de ta Contédéra-
tion Européenne,
Schuman, de / Aube, prétend:

Nous sommes, — a Vheure

tudes que nous tronsforme-

zona bientét en comité d‘eepé-

' yancese...

i





i

Quand viendra done Mheure
des certitudes??7?

Le Général Keoening, dans
un discours asgez long, a eu

j cette phrase paricitement si

| gnificative:

je | avec Allemagne,

- U faut que nous nous en
tendions, et tout. de suite,
scng quoi

| vous remercia du plus profond | dantrés s’entendrant avec el-

de men coeur pour le. belle ré-
_ceplon que yous avez organi:
tame intention, & Vocea-
¢ Venniversaire de mon
wire tla grermiéeas Ma-

a fe

gistrature dea FEtat, Enlin il
.t'est porticuliarement agréa-

ble de vous renouveler l'ex-
| pression de ma contiance en-
| tare et inébranlable: et je
‘vous demande de eroire qae
; Parmi les woeux les plus doux

| que J+ formule. on cetie hou.

, Teuse cireonstance, celui doe
_netre VArmés & son plus haut
Welficience pour le



meet

U QUARTIER DE ST-MARTIN
ET DU BEL - AIR
Les Comités de la Société de

les Damesvde ¥. fav
jent les membres ?Bfonfatleurs
#t Provecieurg, les Amis et ad.
mircieurs, anal-qne le public
en général & la Pose et & lo





plus al vous willl. ees 7) DECES DU JOUR
| sex DREFT.. Ear
SULEAU NE PEUTPASABIMER
2 . VOTRE LINGE OREFT NE re
: Lanwhand AS MON PLUS : ye, 34 anes w



pene seat eae!
CBO NEO CE “ret i

Moxius Millort, 78 ans, Mo-_ | Bénédiction de lt Premiere pier
Ho. Thérbse Gelfrezd, 17 ang, | re de ia Chapelle de lBiablis:
Carlo Brisseau, 18 mois, Thony | sement, jeakl courant 4-4
Jacques Sanon 2 ans, Marie | heures pi: m., gous le Haut Po
Sylvain, §-jours. Maxi Gusie. | henage de Sen Excellence te
Pegsident de

EE GBR Bs

}

ite.
Et quele sont ces autres?

LA PATE DENTIPRICE A BASE | ‘DE LAIT DE MAGNEEIE .

M. Maurice ;

Une Pate Dentifrice Idéale

SXCELLENTE vorce qu'elle
NEUTRALISE lee acides de la bouche...

ENRAYE le développement des bactér'es...
RAPRAICHIT

MEILLEURE MARCHE

Le tube contion: 2 oncus 1/2, salt $0 +4
ese vena gursi ¢ Gdes:

Demande lq PATE DENTIFRICE

Ay méme Prix”

fabriquée par un laboratoire de 316 ana dl! expérience

JOSEPH NADAL & Co.




























moins, conte ni Voide G lx
| France, nile Pacte de l'Adianti
que, Male i subordonne al
ee et pocte a dea conditions
i, daprés lui, sont seules
susceptibles de sauvegaurder
| Vintégralité do la Souveraine,
té Frangaise.

‘Pout - étre serait - il intéres-
| sant de suveir quelle; sont
| ccs conditions. Voicl ce qu’en
‘Vain Gaston Palewski, porte pa-
{role du Général:
| -- A légard de Vaide et du
| Pacte Vattitude de la France,
i
i
it





miquea eee

négacier, :
noyau de la défense, est ca- En attendant le.
pitale. Quelle doit étre cet
e aititude?

+i le principe du Pacte
= trouve résolument ie |
?

Etat Acheon « avert



chine ef Hon Kong y
— trouveralt lea Elects




rébles, nous espérons que
nous ne pourrons lui apporter
un accord définitif qu’a deux
conditions. La premiére c'est
Yenvoi direct & la France des
armemoents et des équipements
imodernes. qui, nous permet
| troat Ge-reconsiituer une ai-
i mée cupable de jouer le rdle
rgque nous impose ia Géogra-
phie. Notre insistance sur ce
point montre a quel paint nous
sommes conscients du péril
at décidés & y faire face.

«La seconde condition, la
j voici i doit étre-entendu que
les gonvernements intéressés
ordanneront lea mise en csu-
vie immédiate du plan de dé
| fense contre Tagression qui
leur sera proposé par le Comi-
[te de Défense prévu par le
|
i

}



visgge une action des Ne
Unies pour tenter_ de m
& la querte civile qul
la Chine. Certaina ol

teurs no considgren: sep *a
‘ pas comme chiméciate 1
thése d'une Initiative om
no on occidental das





Pacte o8 lo Prance doit étre re
préseniée & égalité de pou-
voirs et doni le chiffre dea par :
cipants doit étre assez réduit
pour assurer le secret stratég!-
que.

+Ce plan
Yimsperiance des moyens qui
devront étre mis sur pied par
chacun et Vhoraire d/achemi-
‘nement de ces moyens sur le
terrain d’action} nolamment
Viraportance des forces amdri-
caines qui, le cas échéant,
viendraient renforcer, en pre-
miére ligne, les peuples me
nacés. qui constituent lavant -

garde des ammées dela
ta.
| server lo..paix, poursult
fixera, on outre, présentont du Général, ¢
_constitutien «d'un (8
‘ wiiliteite cantraliag, prét
_ pondre. por des | actions
‘ données. & Joule aubve
Vinterleur, dctoute afic
Vextérieurs, a
A entendre..M. Gus
lewsky,. tie” sha -
vraiment que lon
une de Ja at















_statscteenedanironumanneenin










prin

MC KESSON



toe






Yheleine...












plus de p&te que jes tubes ordinatires.
1,59























~MC KESSON






Plus de Péte














Full Text