Citation
Nouvelliste

Material Information

Title:
Nouvelliste
Creator:
Nouvelliste (Port au Prince, Haiti)
Publication Date:
Copyright Date:
1958

Subjects

Genre:
newspaper ( sobekcm )

Record Information

Source Institution:
University of Florida
Holding Location:
University of Florida
Rights Management:
The University of Florida George A. Smathers Libraries respect the intellectual property rights of others and do not claim any copyright interest in this item. This item may be protected by copyright but is made available here under a claim of fair use (17 U.S.C. §107) for non-profit research and educational purposes. Users of this work have responsibility for determining copyright status prior to reusing, publishing or reproducing this item for purposes other than what is allowed by fair use or other copyright exemptions. Any reuse of this item in excess of fair use or other copyright exemptions requires permission of the copyright holder. The Smathers Libraries would like to learn more about this item and invite individuals or organizations to contact Digital Services (UFDC@uflib.ufl.edu) with any additional information they can provide.
Resource Identifier:
LTUF ( ACN6482 )
OCLC ( 0012544054 )
AlephBibNum ( 000471641 )

Full Text



Brhivak

@ 2

er heciehsatheds @839:























































ete



2

S ‘Le Discours de St-Lot

DEPOSANT LE RAPPORT DE LA Commission pes

DaOWS DE LHOMME DEVAN? Lassemaiee Generate

‘DELO.N. U,

é



“ieceenaecnaen se epontieen scapes

Monsieur Je Président,

Au moment ol, en me guali
6. de Rapporteir de la Troisié-
me Commission de l'Assen:
plée Générale, «Jai linsigne

honnew de déposer. sur Je bu. :

réau de l' Assemblée le projet
de Déclaration. universelle des
droits et libertés fondarien-
taux de Yhomme, je ne puis
mrempécher, tamt au nom de
mon pays qu’au mien propre,
de renonveler ma gratitude Iq
plus profande & mes colléques,
qui m’ont recommandé et dln
ace poste dé confiance. C'est

& eux que mon poys doit db. |

tre si étroflemen{ associé a un

acte dune si haute portde hig

forique.

Messieurs les Déléegués,

ll y a environ une huitaine
dannées que toutes les forces
du mal coalisees s‘acharnaient,
avec une férocité jamais éga-
lée dans Vhistoire, pour dé-
truire toutes les valeurs spiri-
taelles ef morales qui repré-
sentent soit individuellement,
soit collectivement les uniques
yoisons d'étre pour une grande
partie de notre humanité. La
Haine éicit le ferment de leur
philosoplie, l'épouvante, Ja
terreur et ia destruction totale,
leurs moyens d'action. [1 a tal
la alors détendre cetle civilisa
tion millanaire et opposer d Ia
barbarie déchainée un barrage
dénergie, de coeur ef de volon

= 46, Etce tut la plus saine et Ia

plus noble des croisades, . celle
de Thomme de toules les ra-
ces, de toutes. les couleurs, de
toutes Jes langues et de toutes
Jes religions pour la défense de
sa liberté et des droits inhé-
rents @ I'éminente dignité de sa
personne.

tela G@ Tun des moments les
» plus difficiles de hisiolre ‘ do
Yhumeanité pour ia reussite du
ne telle entreprise. Et dons.un
monde ou tant de forces sont en
i jeu. o2 des civilisations et des
| traditions culturelles si différen
tes se croisent of s'entremélent
i @t-ot s‘affrontent Jes familles
| spirituelles les plus opposées et
iles écoles .de pensdée Jes plus
'Galagonistes. 1 fallait arriver
a un accord de pensée entre
des homies venus des quatre
coins de horizon, représen.
tants de gouvermements et de
| Pays aux idéologies politiques
inellement coniraites et aux in-
( éréls divargents,
ii felloit arriver & un dénomi
j Ratewr commun sur des con-
j cepts aussi délicats gue ceux
, des droits politiques, des droits
économiques, des draits — s0-
cieux ef. culturels et qui met.
i tent en jeu tout le systéme des
| certitudes morales ot méiophy
. Siques auquel checun adhere.
i Aassi, nous avons, dans co
document, recherché une appro
che plus pragmatique que thé
orique. Nous avons en com-
mun confronié. refondn, mis
au point des formules, de ma-

niére @ rendre celles - cl accep |

tables aux ung et aux autres
comme des points de conver.
gence pratique at malgré les
oppositions entre les perspec-
lives doctrinales. Nous avons
tenté de compléter. de coor.
donner et de concilier les deux
conceptions antagonistes de
notre épogue, celle de Findi-
vidualisme classique de droits
_ at de libertés de lindividu uni
quement appliqué a l'couvre de
son destin personnel, et celle

des droits ef lbertés de T'étre -

umain, comme engagé dans
ls processus économique et




| VExposition
en Marche

Hier aprés - midi, ly eut uw
ne grande animation dang Jee
j Chestiers de YExpasition, qui
recevaient la visite d'un grou.
pe d'Ambassadeura, accompa-
gnés deg Ministres Brutus, Pé-
reira, Nos Fourcand, du Com-
misscire Général de lExposi-
tion, Jean Fouchard, de YArchi
tecte Schmidiegen et de ses az
sistonts, du Secrétaira Général
André Chevallier.

La foule des curieux qui com
ing d‘habitude était massée aux
sabords des chantiers apprit
bien vite que ced diplomates
atclont intéressde au choix dea
teroins réservés pour lea pa-
villous dea pays déirangers et
| Gracletsoment offerte pur le

gouvernament haitien.

Bi nog renselgnomenta sont
axccts, le Vatican, les Ernie U-
jnis, la République. Dominicai-
ine. TArgentine, le Mexique,
| Cuba curciont dajd fait cholx
de leur terrgin. Demain et a
prés domain, le goste serait aul







, Vi par d'autres groupes des
| Corgs Uiplomatique et consulai
78.

Cet aprés - midi, & cing heu
| res, le Commissariat général re
“golt la colonie italienne, qui
; S’organise pour dssurer le plus
_ éclatent succés au Pavillon ite
: Hen,

, Les chentisrs sont en mar-
, che. Le commisaarict général
est en pleine activité, Les ini
lictives énergiques de notre
Chancelleris sont des plus heu
reuses. Toul cela tortifie mé
me ‘chez nos étemels apathi-
ques lidée de notre grande Ex
position et le grand effort du
‘ Président Estimd.
i
WOE oan mn
» UNE BRILLANTE RECEPTION
' Hier soir, le Colonel Paul Ma-
‘ gloire et Madame offrgient, de
8 & 8 heures, une brillente ré-

A Tun des moments les plus | dans Toouvre historique deg | SePtion. en Vhonneur des mem:
tontus de cette latte épiques a+ commmmautés dont i felt par” bree de YO. N. U.;qul ndus Jats

ne voix claire et sereine se fit
entendre dans lo tourmente. El
le out des résonances profon-
des dons les consciences les
plus obscures, Jes plus inquié-
‘tes et les plus scepliques. Elle

evait un accent humain dont |

on avait depuis quelque feraps
perdu la trodition. Aussi, ral
Ha-teile toutes les hésifations
@! eutelle raison de toutes les
réticences?

Elle apportait aux uns et aux
autres la Foi et lEspérance, El
le exprimait, avec une sincer!
f@ inuccoutumée, les besoins
multiples et les aspirations con-

Auses de millions d’étres Aw
mains qui, depuis.des sidcles,
cherchent péniblement, dans
Ja nuit des iniquités et des iné

_ galités de tout ordré, une issue

lie, nous efforcant ains] dhar
moniser Jes besoins incom-

pressibles ‘de Liberté de Yhom |

me avec les impédratifs de la
Justice at de ja solidarilé socia-
les.

Tout en reprenant Ie notion
des droits
Vhomme, les classiques droits
* et libertés politiques, nous a-

vous intégré dans la ¢éclara
i tion les droits plus récents dco

nomigues, souuny ef cullu-
rels, sans lesquels les premiers
niont al sens; ni efficacite. Le

souci d'une forme simple e!

claire ef gui rende notre décla

ration azcessible, aussi bien
oux élifes quicux masses labo
rieuses,
dominés, Un ordre logique et
rationnel a é1é suivi duns Ja dis

traditionnels de,

mous a constamment |

vers ia Hberté et la justice. Cet | position des articles. L’éven-
le voix était celle de Yhomme | tualité de limitations, fondees
qui domine la. premiére partie \ sir Yordre peblic, la morale et
de notre vingtiéme siécle de , lintérét général a éte prevue,
foute la puissance de son gé- ia Yarticle 27, tous les droiis
nie bientaisant et du grand | et Liberiés lormulés de tagon
soulfle de son humanisme, le | absolue dans le.corps de Ja dé
grond cpétre de lq Liberté: | claration.

Franklin Delano Roosevelt. Voici donc Foguvre élaboree

mait cette voix, «liberté d'ex- i de I'Nomme et mise au point

| pression, libération du besoin, | par la Troisieme Commission.

| Ubération de la peur, égalité | Sans doute elle n'est pas pav-
# justice pour tous, sans dis | faite, puisqu elle procéde des
Siimination de race, de langue ' faiblesses inhérentes aux entre



aLliberté de consciences; cla | par la Commission des Droits |

ou de religion»,

<-Ainsi tut trouvée Ja formule
lapidaire qui devait rallier a-
dhésion de tous les peuples de
botre univers si diversifié par
la race, Ia langue et la rell-
Gon, porce qu'elle intégralt
les droite et libertés fondamen
iu de J homme.du.vingtiéme-
Siédle ef répondait aux begoins
da ious.

Cest sur ce théme général
9ue lq Commission des Droits
de THomne, ftormée en vertu
dune décision du Conseil eo
#omigue et Social, et la Trol-
slime Commission ont édilié le
document soumis é-volre exe
en.

Certes, In tache n'a pag tou

eu 86 Jacile, Aprés Tac’
Serd des neuples, il fallut beri
BE Ce mo est moins commoada,

lanserd dea gouvernemonts, HH

prises humcines. Mais, tout
prendre, elle représenie le
plus grand effort fenté par
Thumonité en commun pour se

i donner de nouvelles assises ju

- yidiques ef morales, fondées

! guy la Liberté. VEqalité et le

' Freternité.:

J. Bile est cussi.une. promesse
pour les humiliés et lex offen-
xés do lq terre; elle est enco-
re un prélude des translormea-

i fons donnt notre monde a be-
soln; elle agt-surtout une éta-
pe dévisive dans le processus
dunitiedtion d'an.monde pro-
fondément divisé, ef un pas
vers Yétablicsament d'une: tre
de compréhension ot de coopé-
potion Internationales. :

Notre Déclaralion représents

" cela, Massieura lea Délé-

(Voly quite, on 4 Pore!

sent bientdt,
tent achevée.

Tf est inutile de dire que ce
fat véritablement une Féte réus
sie. Les invités furent comblés
| Wattentions délicctes,tant de la
part de notre excellent ami, le
Colonel Maglolre, que de sa
distinguée épouse. Lion se sé-
pad bien longiomps aprés
Vheure fixée, tellement la sym
pothie prenanie des amphy-
trions rendait agréable et déli-
cleuse leur compagnie,

Nous renouvelons nos compli
menia cux époux Paul Magloi-
Ie.

leur mission 6

i EIGN ADO O COTE

CONFERENCE DE PRESSE
SERA-T-ELLE AJOURNEE,
CETTE FOIS?

ge de mener 4 bien les
, veux de VExposition, donne u
ne conférennce de. presse, ven-
| cred matin, d @ heures,

i Novs souhaitons que cette
| conférence de Presse aura lieu

let qu'elle ne sera pas, comme



pia premiére, décommandée, a
| tors gue de nombreux journa
“listes s‘étaient déplacés.
I
Fi CO CIE OR RRS
LES ENSEIGNES LUMINEUSES

Notre conlrére «Haiti + Jour-
nels, “en dénongant attitude
“de quelques maisons de com-
merce de la place qui ont, pour
‘ wotiataire cux vosux de la loi,
placé devant les devantures de
| Jer, Stublissement,...de_misére.
bles PETITES enseignes. humi-
| nouses, dépassant 4 peine «leg
‘Jampions que les gosses fabri-
i quents, n’a fait que nous dé
verncor.
Que con propridiaires qui,
jpoerla: plupart se classent
dana la catégorie das gros com
inercanis, fussent un effort et
comprennent que de belles en-
welqnes lumineuses ‘constituent
ja plus vivante, lo plus sugges
| va des réclames.
|. Uncettort, mossloure les Com-

j ;
morganial





I]

se pit

Meena OF

Piri Scns

de Sa



Of.
a

n Sa!

‘red SibgS: —“ooennaninmN aS:
Directeur — Prop. Emest G. CHAUVET PORT AU PRINCE, .~ HAITI

Advesae:



LA POLICE ENQUETE SUR Lea faite da pour & PRuanger.
LES CIRCONSTANCES — |
DU CRIME

La mére de la patite viclimo |

Nous croyons savoir que M, ,
Schmiedigen, Architecte chur |
trae

du Quartier du «Fort National: |

la dame Jullenne Powloute, ar
rétée, hier solx, parla Police,
@ identifié le cadawie trouvé
dans le fossa, berdant ba rou
| te conduisant tu Fort National,
| comme étent coll dé son fils,
‘la povvre innocente ~ victime,
du nom de Léon Déstr et ‘dé
lait Ggée que de deux ans.
Selon les déclargiions de sa
propre méze, leniant-diclt sout
frent, at le samedi 11 Décom-
bre, son pére, Deregie Désir,
sort? tréa 161, le matin: i fit
entendre quill allait hospital.
ser le petit malade. Cependant,
les registres ol. sont inscrits
jous les hospltallads & JHop!-
tal.Geénéral, attestent.que ja.

meds cet enfant n'y 0 ét6 ame.

né. A la sulte de opite cona
i tatation. le pére quia menti,
soupgonné d’étre Tun des co-
; @uteura, alnon louteuwr princi
‘pal du crime, a ét6 arrété par
. da Police, au moment ob, se sen
tami coupable, i easayalt de
s'enfuir.
Lenquéte se poursuit sur lea
clroonstmoea du crime inoui
: dont nous ne voulons pas, pour
plus d‘une raison, donner ici
les horribles déicils,

SARTRE, ceverrshenen nner temo mere
VOYAGE DE

BONNE VOLONTE

| Hier
,& bord du Yatch Présidentiel,
i «Sans - Souci», prenaient pas
sage, & destination de lo Gona
va, to tes dintinguée épouse
du Chef de l'Etat, Madame Du
moarsais Estimé, Mesdames
Moarcaisse Prosper. André
Théard, Fritz Woolf, Reymond
Doret, Max Guéry et Luc Dori
nique, cccompagnées de notre
ami Fernand Crepyac, Inspec
teu Général des uvrea So-
cicles de la République.
Le but de ce vrai voyage de
bonne volonié était d‘assurer
; une distribution de provisions
alimentaires & cette: courageu
‘ae population de la Gonave, si
éprouvée par ia derniéra sé
cherease, alin quelle puisse
_joulz, elle aussi, des bienfalts
| présidentiels, & Veccasion des
! Stes de fin dannée.
&
, nes regurentde Mme Esti-
timé, aidéea du comité qu’elle
| presidalt, das paquets de pro
; Visions dlimentaizes et aires,
‘des vétements pour femmes,
horames ef enfants. 1 est frici-

| La distribution out lieu

, je de deviner l'accueil enthou |

jalaste fait & Celle qui a ling

i

j tarde Son Excellence, pense @
, ceux qui soufirent. C'est parti

culigrement de cette fogon

gqu'ele apporte au Chel de I'E-
lat sa collaboration aux meu
yres sociales, en soulageant
les détressaa of qu’elles se
trouvent.

Ti doit § heures du solr quand
ile Yotch Présidenticl, «Sans
; Souci», débarqua au dock de
‘ Bizoton len Messagers de lx
| «Le Nouvelliste. eat heureux
de pouveir rendre un public
hommage & Madame Estiznd,
qui comprond al bien son 1dle
de Premiére Dame de la Repo-
blque, ef le remplit pour le
bonheur des humbles.



‘aerate



81 LES ErroRTS
DU ANOUVELLIETE. VOUS | de 1Exposition.

PLAISENT, ENCOURAGEZ
WOUS EM VOUS Y

toon wn thie

; eet oh

matin,. & 5 heures, -

Noa lecteura wervent déjd co
! qui se passe achialloment aux
‘froutiores qui aéparent te Ni.
caragne de Costa Rica.

Des groupementa d'oxilés,
, partie dui Nicaragua, ov
i je Chet de t'Armde,
lary a pos longtemps, chas
sa le Président qui avait
| O88 ap drosser devant lui, dex
exilés costuricains auxquels se
sont joinia des nicaraquayena
| protégés por le dictateur, ont
Fenvahi quelques - unes dea vil
, les trontiéres de la petite ot pai
‘sible République.

Leur but est de chosser du
| Pouvoir celui qui actuellement
is'y trouve et gal vient d'oser
le geste haulement démocrati-
que de dissoudra l'armés. Ts
désirent aussi empéther que
prenne possession du fauteuil
présidentiel celui qui, & Ie fa-
veur d’dlections honnétes ef i
bres, vient d’éire éleve & Vhon
neur de diriger les destinédas de
gon Pays.



Naturellement, le Gouverne-
ment Costarieain a felt appei
& VOrganisation des Nationg U

‘nies ainsi qu'au Conseil des E-
‘tate Amdricains, chargé de
i veiller & Vexécution du Pacte
| de la Havane et de faire reapec
‘ter les termes de la Conven-
| tion de Rio de Janeiro.

Mais voila. Ty a ce que le
Président Vincent appelait a
‘vee tant -dronie, leeomaquis
_de la procéddure. Avent tout

acte énergique qui pourrait, qui
devroit, dans les présenies cir
constances, élre d'un secours
oppartun ef hamédiat a Costa
ilieut, consulier les
chancallories du Continent, pro
ve une réunion des Minis
tres des Alfaires Etranyéres
des Puye de lAmérique. $iu-
es falis, ontendre les par
“ig, etc, Soules choses quip
ne bien Jon pense, n’ont
men} la vertu darréter le

Puce,





in
LE





EEE SO. SS LEAR RE I IEE IME LINE I BL PEEL I IN EH NTT PA REPENS

OPITAL DES GONAIVES

On sa

CH







dent qui se produisi: diman-
che dernier, sur la route Go-
naiveg -- Gres Moms, A ce
copes, nous s.qnalons au Ser
vice compélent Péat lamenia-
ble dans leque!l se trouve IHS
‘pial drs Gonzives, of leg nom
eux blesses su trouver &
e des soins rudimeniaires.
Quen] on pense que Gondi-
ves est lo berceau de notre in
dépendancel...y,




©



b

i GCP ORR GORE LL ONG U BERR

LE MINISTRE VIEUX
AU TRAVAIL

Ii nous revient qu'aprés sa vi
site & YHSpital Général, of il
‘a voulu se rendre compte, lui-
méme, ges besoins urgents et
des proftés 4 réaliser, le Mi
_mistre Vieux a également fat
lune vieite - inspection au CEN-
; TRE DE SANT®.
| Nous cppuyons cette prati-
‘que, gui consiste & ne point
! se reposer sur de simples rap-
ports, pour agir. Rien ne peut
“MleUx nous servir que nos pro-
pros yeux,

i
}
i
i
i

2 SERMON NLS OGLE LEE IETS

LES CHANTIERS
Tis marchent Gun rythme in
téressant, Nuit et jour se pour
guivra le tacé de la grande
Avenue et Io construction. aur
mer d'un Kllométre de le gran
i de Avenue centrale de la Cité

|

tLe presse a 46 cordiclement
, sonvids & visiter ley chantlers,
Vendred! matin, 4 neu! heures,

26}4 le kagique accl '

No. 22.908, MERCREDI 18 DECEMBRE 14



‘Des Faits aux Traités|



cours dea dvduemenia nl de p>
1% fier Faction des biuteuws d
t

| able. |
a6 Figueras solt ranverss at que
som succesacis, Ulate, régu

jUdrement du, o‘alt paw fo

jlemps dacedder au pouvoir
gal wera accapard par Yun de
| coux qui sont & la tate de la ru
volte partie du territoire voinin.

Sil faut, on cette dventualitt,
regretter tous cos talonnements
énervants qui rendent pres |
| qu‘impraticables jea textes qui
| assurent, sur le papier, id stabi

“Hté interaméricaing, on ne peut

_ Pas non plus, disent les Cos-

| taicains, ne pas deplore: lem
presasmont avec leque!l lea
Gouvernements. de cet Hémis-
phere, suivant en cola l'exem-
ple du Gouvernement des Etats

| Unis d’Amérique, reconnais-

‘ sent les gouvernemonts de fac

to qui, depuis quelque temps,

fleurissent aux Amériques avec
la force et la profusion exubé
rantes des printemps tropicaux.

Souhaltons, toutafois, — mais
sans oser le trop fortement es-
pérer, — que le cas de Costa. |

Rica éveille au moins la pers-

‘ pieacité des Pays des trois A-
mériques et quiils se rendent

_ enfin compte de la nécessité de

_ créer un vide réel dutour de

"tous ces gouvernemenis etablis
par la seule force, régultont
de cea coups de mains anti - dé
mocratiques et hors de jeu
ux iemps o& nous vivons et
ou Uo n'est queation, & lonqueur

, de joumnée, que do la Liberté
et de ce que Bergson appelail
Veminente dignité de la person
ne. humcine,

: Nest - il pas temps, en véri-
46, que les mots adhérent a la
pensde et que celle - ci sinté-
gre enfin dans les actes?

Durant ca temps, on alfet,
Costaricains ot Nicaragquayeas
ae ballent furleusement a leurs
feontidves communds at il ne
wera gaére sionnant que Jo-

|
|
|
|





RETOUR DU
Dr. LOUIS MARS

Hier matin, par l’avion de T1
heures 15, de la Pan Ameri-
‘con Airways, eat rentré des |
Etats Unis, le Dr. Louis Mars, |
Directeur de l'Institut d’Bthnole
gie et toul récemment nommé
Doyen de la Faculié de Méde-
, cing.
| Na été accusllll a Yasropori
‘par le Dr Bam, Vice » Doyen
de la Faculté de Médecine, les
Drs Bollerive, Cesar, Bazile,



1M. Maurice Dieudonnné, Secre |

talre de lInstitur d’Ethnolagie.

les délegations de la Faculté
ide Médecine et de MInstitu:
: @Ethnologie, et les membres
“de sa famille.

Le Dr Louis Mora est resié |
deux mois *2 aux Etats Unis, |

ot il poursuivait des études di
Psychiatrie 4 lHépital du Mon
Sinai de New York. Hoa de
mettre fin & son séjour, pour

lgaqner son poste au décana.
da lo Paeuhé de Médeciua.

Nous formulons des vorus de
succes dans ses nouvelles at dé

, Hiccttes fonctions @ notre ami, le
Dr Louis Mars.
Eeaeon neneenne

ON DEMOLIT L'ANCIEN
«DEPOT REIMBOLD»

On a commencé, Place Hate}
de Vile, & démolir Ancien dé
pot de planches et matéricux
de la fume Reinbold, of, der.
nidremeni, le gouvernement «-
vait installé le Service da Dis-
tribution du Sucre.

emplacement fait partie. de
VAlre de lExoceltion of les te

iyeux vont. ben train et
| &la sutlstaction de tous les

i patrioies,

1a décla.é que

|
|

i deg fron’

vador



PHONES:
PLO. BOX A ~~ 155,
53ome ANNEZ,

E92 — 243%

3 seus:

sec ttereer ceancrennnitile

Lettre de
, New-York au
«Nouvelliste»

earn te Thgsen Finns « Fey

i hmalin Bens 1 shea
va ATION





COSTA RICA

WASHINGTON, 14 Dec. AFP
M. Mado Esquivel, minisve
do Cosa Hiew aux E.cis Unis
lea senverhia
seurex qui ont ravers la tron
tiewe de Costa Reta ont 68) re
cru wa Nicacagua at dans
wx cues pays dAmé-Ique

Centrale.
LM, Esquivel a accuse le gow

vernement du Nicwuguu 10

' tamment le minisira ue ki guas
i te de co pays, le génenud musi
’ tagio Somosa,
| deg armes aux rebelles po.

davoly tow sti
gang do ancien presiden. hu-
fael Calderon Guardia. «Les 14
belles exilés ont é.e renic cos
ptr les troupes de wois au...

’ pays», a dit le minisive du Cos

ta Rica, quia déclaré qu’une
telle atiainte poriéa & la szouve
raineté da son peys rendalt
probable Vinvocation deg clan

, ges du traiié de Rio conte le

Nicaragua.

A ce propos, un informateur
autorisé a déclare au représon
ian} de Tagence «Fronce Pres-
see qu'une. demande en ce

) Sens de la purt du Costa Rica
| 3 Punlon pan ameéricaine pour-
| sat theorlquement on‘aine> la
| convocation d'une conference

des minis: ea des
trangéres des 2?!
du contin yt.

affaires a.
republiquas

Les militux diploma iques
des Elats Unis oe) d'Amé iqna
Letine auivens avec attention
Vevoluticn de la simation au
Costa Rica, o8 Vancien chef de
la police. M. Juan Jose Yavio.
domouré en exil au Nicaragua
vient datiaquer plusieurs vil







2e8 OvVeC une aime
de refugies politiques, pour ren
vyorser ia régime du Piésident
Ole Blanco,

Les rmilleux diploma kyias
' $9 demandent qusi es): le
-réel du Nicorague dans coils
: alnvasion» ainsi que 'é endye
ide ce mouvemon: ef font re-
\ marquer que la siudon pour.
; redt faire joue: pour la promis
i re fois Ie paca de ka cn ca
| gui concerne lea claureas vi
{ sant au





réalement. pacifique

des differends interaméricains.
i Si le Cosa Rica accusait le
| Nicaragua dine venion dana
aes clla os in éceures, Ul pour
‘ait en référor & Punton pana.
méricaina qui décdeait aloe
de convoquer t-4 minietres dea
atiaires étrangeéres,

Una tele convocation do.
wrolt Gta volde ¢ lg main ie
des deux ters, Les ministres,
& lewr tour pourrclenh premie-
“Sinen’, voor ~ Ia majors dvs
deux ters Yordre au Nicara-
gua et cu Cosa Rica de nace
ler; douxlémement, d’ardon
nor Tacblirage, et ft olshime.
ment do décré’or des scene
_tiong diplomatiques ou dconc
miques conte lagresseur,

Le ditlérend a9 c-ouve com
pliqué toutefolg du fait qu'll
| Saglt dune queme clvile, mate

"@ Coats Rice powralt nédau

‘noins tdee valoly .~ gt tale *.

leit fusllg —— que leg rebel.«
‘ (ot sui, oa te Page)







- Ombres ei Refiets

Par Magloire Saint-Aude





LMP

& bord, selon Teart, soixem
nuile rayunes do fignes ba
noave, Le cour de. la vie, ich
dasai élevé qu'd Port au
Bince, Pas de meisons &
lover. Dans un restaurant des
qaattiers populeux, un polage
so vend une gourde, Une f-
que bonane colite cing cund-
mvs.

Aprés Saint Mare, Carrefour
' Peye dépassé, la sécheresse,
{ crux environs de Villars, en rou
“te dex Gonaives, désole la ter
A distance, foeil regarde,

Saini More ne dor. pas enca vec,
te quaad nos pug jouwnt in c

té Hersique. Preniiares heures
do le nuit dun dimanche dé-
soouvrd, la place ext vide, la
mer geinl; ot volci errer, ans |
abords de léglise, le prame- |
neur las. Monotones, ef no i
yées d'ombres, les lignes du
b&timent, en construction, de
Yécole dee fréres. La halte. cu
bistro, ni le vent de décembr
n’éparpillent la mélancol
Clément D’ Merc n'a pers enco-
ye ouvert Je cing: un men
je dos bas, va vera la
vera la mor Tt loa jew
cex bedux cheveux
comme la Eameral
doree,



ve







@,







yes
rey,



Diranche §, dens Yapres ti
di, M. Mesmin Gabriel ineuge



























ands



Jo Wiis





ifeon Fortuns. Peu
ept heures, le véhicula

nig, o pidtind mon omber

Mais le chant des



ircdolca





cos nendeuille plus | pen nolhas’ Hyacinthe nae
gerg du yoya: Reis Villers, section de
plig cirnal 5 ves, or Fagronome Ae-
Brun Icart, egaye ie cio, bole, en sueurs,
de ses anvedotes. & cheval, employe de
Les mauvals | PA, seconde par,

accomplit
anthougias-
Sein: Jean Preavye,
cor promt
nous actuelle duns
avec des demonsira-
canachées d’alfabilie

eheré Vhumes ag n Amisial,
cen commandant de
nite, et du Nord. E
pour raison de s 2
régime gec, Bn
vider un atrago>
Bor, chez Anonio Ey
voisinage de

she avec un

OSSELX,





ue,



: : Lesh a de
momique, Hoye Wie, .CSSCur Ht
cussi sucré que & dé de peix, nous
ronime leg forces asset dans l’Ariibonie





wa «Scinte-M dide des lavan-

dard Frul, a p



TE TEE, AIEEE





LES ETUDES... DU DEBUT A LA FIN...
MELLLEURS INSTRUMENTS. P OUR ECRIRE SHEAFFER'S.

sx foutes leg bourses, pour tous

Geur marché du jeu

Nous avons Shealier’s
Jes besoins, de ka pl
sori complet! Et toulours en 5!
les gommes Shealfer’s ef SKRIP. lencre qui fait TOUTES les
plumes écrire mieux ei durer davantage.

aujourd’ hui, mote riment complet de ple
SHEAFFER'S pour toutes les bourses. pour



sna



BS

Venez voir,
mos. crayons
tous leg bosoins.
G. GILG
Place Gelfrard





POPOL DMS

iollandaise
ousquetaires»





































































































































2D



2 Pour vos iétea in‘imes do famille une molllewe Bice 2a
é distingue ot erée de eulte une aimosphare de cordigité, Gou-
Swale os

En venta dann les bonnes dpiceries of choz

WILLIAM NARR, Agent
five du Cron

5 pint oa 0ODUUDREEDY TT PADDAAOREERD DOLLA DPEDALLORIAAROIEDY DED I Mh

61 LES EFYORTA 1) eNOUV ELLSTE- VOUS PLAIGERS,
LCOUMIEZEOL. EN VQUB YT ALQWUAAT





RECLAMENT LES |

ae. |
4
: les mines de rechange.

A268 SENDERS RTA PIES INNIRE NI GNP DE PDE II ILIL I ELIS IES LSS ANE EDIT,






Toux
Nocturne

dae ane
themes
soulagte on vous we soulagée en vous frigtionnant gorge,

poitrincexdosavecsia
8 |

ha iat soneree VICKS
Paramount

Réservée: G, 1,20
Moercrodi, & 6 houres:
Grande Mathinés ollerie cau
profit de l'Association «NAGo»
VALLEE DU JUGEMENT
aver Gregory Peck et Greer
, Garson,
Entrée Gade L
A &15 PM:
(PLAINSMAN AND THE LADY
{version anglaise}
Willis EUot et Vora











ovens

Halston.
Deans cas

POnest ou pe sont
want de passionnantes aventi
Willem Eluet poursuit sa
porlleuse dewings... Dur, bia
ve juaquid la tamoriié, 2 pasay
au travers des embiiches que
lui dresse un ennemi implacae
‘ble. Se lalssera-til veinere
por je charme de cette délicieu
se jeune Hille?

Entrée Gen: G. 195
Réservée, G. 3.40

contéen de
thiroulses

Te,





Wednesday 15th at 8:18
PLAINSMAN AND THE LADY

| Storring: William Elvot et
Vera Ralston.
» A young nation roars fo

‘glorious destiny on the unte
med westem frontiers... where
acharmings lady's lovelines
challenges a strong man’s cow
Tage...

» Vibrant with the vir
west... led by rough,
Willicm Evo’...
of exciting adventures!

General Admission © 9,27

Reserved 5 0,68,

ot



ruyged
In the Eldorado





TOKIO
avec Spencer
| fohnson, Phyliis

Tracy, Van

ry

inaxier,





AT DAWN WE DIE
tversion anglaise)
Entrée Gén: G. 0,65
Réservée: G. L206

Jeudi. a 6 heures:
THENTE SECONDES SUR
i
|



Mercredi 15 Décembre
A @ heures et & 8 hres:
SAHARA
vec Humphrey Bogart.
Dix homrass, la gorge séche,

4

les yeux revulsés, faisant d&
bérément le sacrifice de leur
personne pour barrer la roule
a Ver



| Entree Gaile:

Teudi. 4 6 hres et § hres
LA PROIE DU MORT
avec Ingrid Bergman et Geor |

ges Sanders.
Une femme, née, semble-+il,



pourtant

ast torturée por son
epoux
~~ Un meri jeleox, condam.



nont su femme «
lement la proi
Entree Ga

rester élernel
du mort.
Gde 055 et 0.80

{ s
| Aux D5lices
: PATISSERIE CONFISERIE

Nous avons le ploisir d'inior
merle public de Pert au Prin
ce, que la Patlesarie - Conti-

*AUX DELICES>, instal-
& Lalve, & cote deg: Pour
vient douvrir ses


















ux Fon
Caramels,
Het ai, cinel




|

: ' ouverture
i¢ rayon. o ide patisse
ide fine, Neus exécuterans tow

te commends, pour récepiion,
, menage, thé dansant, apécialt
Lids icongalses.
| Vous 6tes cordicdlement invi-
ide G venir nous rendre visite
pour déquster nos produits. Le
malleus accuci) vous eat régor
vb,

Neoukliez pas «AUX DELL
CES» oh vous trouvere; dee

produlle de quallig,



iquement pour l'amour et qui |

2 de Vexcel-

' “AMNIVERSAIRE -

Aujourd'hui, 15 décembre 1a
mine Yonniversaire de noise
sonce de Molle Enna PIERRE -
PAUL, Seer&aire Adjointe de
VADER,

#& cette occasion nous disons
& Mello Pierre Peral «Bonne Fé
tal»

Ad mul'os ennos!





AVIS

Les soussignéds déclasent
qwils n’ont jamais eu & fonder
avec le Sieur Atony de Punie!
de Parry la préendue Socidte:
Imporiex: que c'est abusive.
mont et sans leur cutorisation,
que Mansiour de Puniet de Pas-
ty 9@ sart des en-téles de lettre
portant «Sociéié Imporiexs
cour fcdre deg allaires commer
cioles,

En consdquence, ils déclinart

toutes responsabilités relative
ment @ tutes opérutions quo
le leur Antony do Parry a
jaltes of continue & Iaive avec
céy entécen de lettre portant lew
noms: Antony de Puinet de
Parry, Maurice Lofontant, Hu
ques Bourjolly.

Port au Prince, 11 Décembra

1848.

Hugues BOURIOLLY, Av.
Maurice LAFONTANT.
OFFRE D EMPLOI

Steno - Dactylo angiais —

frangais,

Sadresser

Mateis et Co.

Succ, — Vilal ot Cerull,

Tek 3078.





Maison A. De



OCCASION
A VENDRE
Un radio marque
modéle 1947,
Telephone: 7202
aetna
A VENDRE
Un Corroussel
avec cecessoires,
12 are ese chez Gerdez
el: 2191

eu gids

«Philips»

wnnerecinepsneniett_etmasursyeinonens en waunetnentanntstinenreioreeinteinanetisiapsventimnansirntneiaatiheenmisteeensiiiiennuntnnnteettie



A VENDRE
Un piene Pleyel en parfait
, état Svadresser & Monsieur
Antoine Duroseau & la rue de
YEnterement No. 176 avant de
prendre [Hospice St Frangois
de Sules.



A LOUER
Maison meublée & Pétion vil
le fen face de la Pension «Vieil
Auberges), Rébigérateur,’
cuisine élec'rique, Evier, etc,
S‘adresser 4 Cabome Chou-
couns, Téléphone No7119.

eee

ig

POR RENT:
M ed house in Péton-
ville (Opposite «Vieille Auber
ge-) Habigeraior, Electric kit







i chen, washsiand, etc. Apply
io Cubans Choucoune, Phone
FUL,



Avis

i %& * ~

| tres important
| AUX INDUSTRIELS ET
PLANTEURSI

La Maison FRANCK J. MAR-
IN & CO., désireuse de con-
nibuer au relavement économi-
que du pays par le développe-
uv ratonnel et méihodique
culture,se fait le plaisir
mer messieurs les Indus-
et Planteurs qu'elle vient
de recevolr, par le dernier sea
me: lea aricles suivants, des-
tinca & }' Agriculture:
RACTEURS FARMALL -
| CUR.
| «fMPLEMENTS POUR TRAC.
| TEUSS AGRICOLES-
al SOTEURS
5 HP, A KEROSINEs
MOULING A CANNE A SU-
CRE — “CHATTANOOGA we A
3 BROYEURS»
¢ ATTACHEMENTS ~~ POUR
MOULIN A CANNE A SUCHE:
«CHAUDIERES 50 GALLONS
CAPACTTRa
La Maison FRANCK 1. MAR-
TIN & CO ae met entiérement
& ia disposition de sea aima-
bles clients pour toutes les in
forraations dont ils peuvent a-
vou besoin ef les prie de pas-
ser ou d'derire ty
PRANCK |. MARTIN & OO.
Plice Gellrard
Phono: 9302
Port au Prince






is

g







4



«LP NOUVELLUSTE: — aageaemmeom

i











“REMERCIEMENTS |

Mme Vve. Lameutine A. De
mgaweray, Mile Marie Déronce
ray, M. ot Mme Mozart Décon
ceray et leur Mle, Mme 9 Vve
Clément Régnier ot aq fille, M
et Mme Gesner Déronceray et
loura onlants,
ronceray, M. et- Mma Etienne

| Déronceray ot leurs entunts, M.

snares aot sstmentneiyeteeehnntsbentenisnemeiatsaaseemeneecaetomnitysianiniaeinnsy URS NONIES stnibrtieterrtentoteiietinietttieitetstamuthietetecesnssteseestchiotpieiitnisienitqeteeisheetenicerateucrruonranetamsse-etsatsietnnmsienvetenet

INDUSTRIELS |

Alfred Bigord et zon enfant, M.
et Mme Charles V. Carré .
leurs enfants remercient les a-
mis de Petit Godve ot de Port
au Prince qui leu: ont témoi-
gné de la sympathie, 4 Yocea
sion du décds de:
M, Leamastine A. Déronceray.
survenu le 25 Novembre écou-
16.

Petit Godve, le ler Déc. 1948.



LE oh. BCUVELLIUTE

















































Esso

OUR TOUS RENSEIGNEMENTS,
TELEPHONEZ AQ:
ou

PASSEZ EN NOS BUREAUX,

aissez parm!

pointes connues dans le monde en.
er... Cholsissez la pointe qui vour

convient et adapter - la & le plu.

me alle - méme,













Si la poln’e que
vous aves regue
dane votre plum
« Eezabrook ay <..
vient pas 6 wor
fogon = d' écrira,
wows pouves vour
kdse une pont

se

Mile Judith Dé

AVEA « VOUS EXTENDU PARLEH DU
CERT LE MEAVEILLEUM GAZ LIQUIDE EN CYLINDAES,

QUE VA REVOLUTIONNER LA CUISINE EN HAITL

Fales cadecu pour la Noel d’une } 4

plume fontaine ESTERBROOK, Choi-

la grande vorié: de

CHOISISSEZ LA POINTE
PACON

PIERRE
COLES

_ MARCHAND « TAILLEUR
















flue du Contre
Taléchone: 2760
Yous rouveres des Cos §
tames tout folte & ven
dro, Palm « Bauch, Tall-

| Jou: pour Dames, ateeate,

PBGOGAB A?

SECURITE COMPLETE ~~ ECONOMIQUE —~
PHATIQUE ~. AUTOMATIQUE
CUIBINES; APPAREILS DE CHAUFPAGE

POUR LE BAIN ET PHIGIDAIRES,






B40




Preanez lo
couzanne

DE PLUME FONTAINE
mu ET DE PORTE- MINE ono
Le compagnon ath
done plume Emorbrook @s:
je porie-mine & pression
Esterbrook, marque dé
. Servaz yous &P

durant dea mois sons































* agaist

atl ait d
Te romplis yéui.
de presser











:
zB







qui vous



vent One ical
om réeclamant
eons. hon #
ete AE mad
PLUMSs A RESERVOCA yendtas |
Â¥ EAT





% una délicr

4, Sourve: 3

a foe
YoF ON
voofa \
yO }





\ wei fF
faves que vous ayer a fire: og
genes fepenueh se vider le Kelienys UY

Corn Flakes dans un plat ou tasse... <2 “ajoutar de
iaereme ou du lait 2) froid,du sure a —“au goiit..,
eksi vous le désirer,des bananas S>,ou dautves
{rults.coupés. Cest tout! Vous allez le trouver
délicieux (bet quel bien ca vous fera,é™en plus il
vous revient tres bon marehé.@) Achetez aujourd'hui
mée les Kelloga’s Corn Fiaxes. Mais si vous acheter
Corn Flakes exigez la marque KELLOGG’S. Insistez
qu'on vous remette la boite, blanche, rouge et verte.

MAISCN
iérard C. L. Roy

Four ‘out matériel d’mstallation HYDRAULIOUE, SA-
NITAIRE at ELECTRIQUE, voyez la maison HERARD C,
L. ROY ‘Angle Rue Roux et Rue Courbs) ia plus gram
a

e vuriété Varticles ef au meJleur prix,



POUR VOS INSTALLATIONS HYDBAULIOUES ET
SANITAIRES,

Tuyaux galvenisés tous accessoires et p'éces de tu.
vyculerie gauivanisés ou chiomds,
Appareils saui aires tous modéles, en BLANC et en
COULEUR, acceassires et piéces de rechange,
Tuyauteris de lonie et accessoires.
Tuyoux d'carysage et accessoires, Tubes en caou~
ccnp Uc, ‘
Anicles divers de cabinet de toilette, — Rideaux’ pow
douche, ete...
Scie @ inétaax, coupe - tuyaux, ete...

POUR VOS INSTALLATIONS ELECTHIQUES:
Fils tous types e’ toutes dimensions,
Cables sous rlomb toufes cimeng ons. Cables BX tou
tes di





s dimensions,

Magne wre toutes dimensions.

Conduils électriques, s8¢tionals et owlet boxes, bu-
thing et luck mute.

fous accessoires d'installa\on électrique pour humid
andescen'e ou Huorescente (Bahast, srariers, cubes

eed
Tous types d'ampoules électriques, blanches ou en
covleur.

Décoration pour Arbre de Noel .
Appareils délechiqus Uers 2 repasser, rasoira, 1é-
cuds, verilla eure.

Quills éteciriques (ers & souder, ete.)

Flashlights e: piles

Feurs électriques.

Rel gérateurs ei freezers dernier modéle, de la fameu
se marque: COOLFPATOR (distribu ion exclusive pour
Heit)
Lampes,
tmurales, .

Usiengiles de cuisine en alumin’um.

Peiniure a Vhuile et & lean.

AVANT D'ACHETER AILLEURS, PASSEZ CHEZ: |
BERARD ROY

RI ILI TL CA I SE CERI EL TERE OAL A ERIT LAE LEE SINE FTE SE LETEES SENATE SERED SEE

le lait sain et pur-,

2

QUI NE CHANGE JAMAIS,
JAMAIS EN QUALITE!

dit Elate, la vache de Borden






Lustres, Suspensions, Appliques, Laniernes

i

4

é
'
7







Sin








»,

ad

gr’
ot
Ss.

5G

&:

qui est pur, Seulement
Klin’ Et il eat conserve
La qualné de Rim ne

Eisie: West Klim! Le lait coniplet va poudre
de felt fenie de vaches saines est prepare done e
fraia et pur par un procédé vpéciai d’erballage.

_ varie jamais,
7











- A 7S
*3 @ NI bas,
7) f\ ye

eee

La More: Eébee-que yout recommentles
fe Kim poar mes enfants? /

ie: Cortainement! Vous ne pouves
oe agate un git plas sain, plus uni
Fore en qualité que le fait Kim,
(Zeer examiné meintes fois at labore
tolre pout oa purele ot th qualité.
n'y 4 pas da meileur Jait arse Klien
om pyurgael Farioat les mederb
pen pete Essagex ting boite
de Klim anjgurd’bul dee. cst fs
fot gus et dala davis ga Forte ba ps
commode,

LE PRemibe DE PREFERENCE
DANS LE MONDE CHER



potting MH

Ad Me 169

IKE ISI SINS SEER ISLA A ELIE TA TINS EFS TNGETI SS EE 4 OREO ENE a

i

:

i
3
:
&
g
g
8
x
3
&
§
|
i











Pour vous, les Eléguntes lx

... CHAPEAUX | CHAPEAUX!

| “Grond Réveillon dansant le

REMEACIEMENTS
L'Assé@tation Nationale. des

magnifique exposition de cha- | 24 Décombre 1948 déz 9h.pm. | Infirmidres Diplimées Huifien-

peaux que Mme Béhé Gar-

main Crespo, récemment arti-
, vée de New York Nendra du 19
‘am 29 dée, dés 10 hres a.m.

eu sa résidence ou No. 2%, Im
) Passe Lavaud,

Des modéies du plus grand
» chic,
| Les deriéres créations pari
#ennes @. newyorkalsas!

Pour toua renseignements
concemen
ics de mariées et plissage
Téléphonez au No, 5263

5 REMERCIEMENTS
1 M. et Mme Price Mara, Mmo
. Jeanne Pérez, Mme Simone Pé
roz, M, Albert Pérez, M, Geor
ges Pérez, Mme Vve Georges
Poullh et ses onfonts, Mme
Vve Jules Pouilh ot tous los au
tos porenis et allida ramer-
ccient le Curd de Péionville at
tous les amis de Port ow Prin
ce et de Pétionville qui lour ont
fémoigné de le sympathie, &
Yorcasion de la mort de leur
reqretien:
Mme Wve Albert PEREZ
née Mercédéa Delienne, mé-
re, belle-mére, cousine et al.
lige, survenue le 21 novembre
dernier et lee prie de croire &
lew qrotitude.
Port ou Prince, 4 Dac. 1948.
te tranny ae
| PHENEGIC,
WENNEMI MORTEL DES VERS
Aucun Ver ne résiste au
PHENEGIC qu'il soit Ascaris,
Trichocéphales, Ankylostomes,
, Of surtout les Oxyures,
| Aprés une seule cure de 3
jours, Yorganisme est entiére-
_ ment débarrassé des parasi-
‘tes ot de leurs oeuls.— PHENE
, GIC n'a ni saveur, ni odeur dé
sagriabl,, et peut éwe pris par
les enfcom s et Jes adultes,
Ce merveilleux produit esr
en vente a ia Pharmacie Sos-
théene Gettrard,

AVIS

| LA SOCIETE DE REFRIGERA-
| TION ET DE COMMERCE S. A..
| AGENT DE FLORIDA CARB.
BEAN LINE, ANNONCE QUA
PARTIR DU 29 NOVEMBRE
| 1948, SES BUREAUX SERONT
INSTALLES ANGLE RUES DU
QUAI ET TRAVERSIERE,
FACE A LA DOUANE

nate











APRES LES SPECTACLES
LE RENDEZ-VOUS EST AD
KALMAR'S CAFE



i
}

=



Ce «quelque chose de plus» qui vous
donne wile aupidine élégance est dana
‘o sglamours des émailles de PEGGY
SAGE... Server-vour-en.



Leg tons aont & to do
plore mode... ~ Retréme
minent ber. Longue
dae

chapeaux, coiffu- j



YOUR OWN GLAYUR

with this famous
mike-up of Hollywood's

loveliest screen stars.

ae Hall pour Ongita

‘

| Des tableg seront résotvées
seulement & goux qui voudron:

bien s'inscrie,
Linacription pour le Réveil-



| ter toute cohue, les amig de VE
_ tablisgenient sont prids de s‘ing
| erlre au plus tél Pour tous
‘renseignements veuillez avoir
' Yobtigeance de senner le 2581.

REMERCIEMENTS



cullaement Mr Sténio Féthie-
ite, Mme Vve Belcourt Vic‘or,
Mile Thérése Victor, Mr et
, Mme Charles Vicor ef lous
| entonts, Mr Louis Vicior, lea fa
miles Télémaque, Monddalr at
Hergecud remercient bien sin-
gérement les amis dea Cayes
de Port au Prince ot de ia Pro
vince dina que leg hohdomc
daires «La Gardes, «le Phare.
_@ le «Rempart> qui jour unt ie
moigné des marquea de sym:
pothla & leccasion de la mori
de
Madame Marie BERGEAUD
leur mére, belle-mére, soour,
temie et cousine onlevée & leur
affec ion, le lundi 15 Noven-
dcoulé et renouvellen' &



ious

Vexpression de leur profonds,

| gratitude, :
1 sentient
AVIS MEDICAL
De TIMOTHEE PARET

| Diplomé de YEcole de Pudricul

‘ture de la Faculté de Médect-
ne de Paris,

| MALADIES DES ENFANTS:

\ Consultations: 3 & 6 heureg
Pp m. ef sur rendez-vous,

Clinique; Rue du Dr. Aubry

en face de la Pharmacie Val
mé.



-

i
OCCASION UNIQUE

1 camion MACK 15 ‘onnes,
l camion Chevrolet 2 tonnes!2
Les deux camions sont en par-
fait état.

Des its en fer d’une place,



{
(
lie «Foirbank:, Radie Packard
Bell

Prix exceptionnel — Tipco
| Phone 3216 Place Gelfrard.



FOR RENT
Furnished « house «i Desprez
Two bed - roms with privaie
bath.
Rgtrigerator. All contort,
Call: 5627





LIBEZ «LE MOUVELLISTEs

PANCAKE MAKE-UP
PACE POWDER
CHEK ROUGT

REM LPsTICK

FF

lon Gtomt Hinks ©1 ce, pour dvi -

Lea familles Fé hiére, et parti

des balances neuves & bascu- *









| nes remercie ses nombreux ¢-
i mis, particuliérement le vice-
' président du Cercle Port au
| Princien et les dames. d’hon-
neur qui ont al aimablement 14
pondu d son appel par leur pré
sence G la solrée cormmémora
five du trentiéme anniversaize
de la fondation do lEvole dea
Infirmiéres. La féte a 616 un
réel succés. A tous, l’Associa
fion exprime sa gratitude.

Port au Prince, le 14 Décom-
bre 1948,

AVIS IMPORTANT =

Te, soussignés, Macame Ma
nuel Diez, née Caldling Prato,
avisg leg nataies de Port au
Fiince ef le public en général
que Vimmeuble fonds el bdtia-
nea fe on cote Ville, & Brion
a, a VAncle de VAvonue Plam
bint ct dune Tuelle de ving:
cing piede dp lourge mesurani








coat pieds de large sur FAve.
aun lambert, cinquaate pleds
cu chlé oppose, a Vem eu une
prolondeur de Gent ‘sale
pleds mu Vallée de ving? cing
pieds de large et de cinquan-
6 six pledy au cétée Sud, bor-
né au Nord, par ia dite ruelle,
ou Sud. par Louis Pelouz, 4
r par les demoisclies Fran-
et Lucia Pasquet at &
. par VAvenue Plamber:
i plan procée verbal
age de Hei ©. Sain
ge, en date du ler. Sep em-
bre 1914. enregiairé et trans.
crit apparien: G ia succession
des é@poux Dominique Pra a,
mes pore et mére léghimes
don. le partage se poursuit en
veriu des jugemenis du Tribu
nal Civil de Port au Prince deg
5 décembre 1939, 19 Mai 1342,
/@ ii Juin 1945 entre moi, sous
signee ef mes fréres Jean Bap
Uste Prato et Santiago Pra.o,
celui ci présentemen: @ Vétran
| ger.
| En conséquence, sauf en co
qui concerne lexécution des
dies décisions de Justice, tous
| Notaires et autres sont cvisés
guelavente dudit immeuble
ne peul étre nullement
prise a la regquéte de qui que
ce soll sous peine de n 5





et



dicale e: d’ume poursuie en |

dommages. intéréig contre son
auteur et le notalre en foute,

Port au Prince. le 14 Décembre |

1948,
Un renvol bon,
Madame Manuel DIEZ
n&s Coraline PRATO



eee

EVELYN
KEYES

Columbia






actor

* HoLLYwooe

Gives you « thrilling new glamour complexion,
Imparts a warm, vivid radiance to your skin.
Creates the illusion of a lovelier facial contour.

‘Three sensational new shades for every type









PAGE 3

| Ombres 2t Reflets
Par Magloire-Saint- Aude. /

Wm tenon

mp

Le mouvement littéraize que
fan consiate, ces jours + ci.
dans plusieurs secteurs de no.

loure artilicielles. Et ce qui la
rend & now yeux plus alfreuse
ot plus déqoGtante, c'est qu’el

tre jeunesse, est signilicatif. lo dvolue dana Tinjustion of la
Voici +Halticnas, association médiocritd-,
litteraize dont tes promoteurs «Orgune de la penade dos jou

nes ef de la défense naiionc.er,
«La Jounesse» ost diigée par
Emile B. Auguste. Son admi-
nistrateur est Hubert B. Augus
te, et son rédacleur en chet:

sont now amis Anioine Dupous
et Carlos Saint - Louis. Sar
champ d'action. gui est dou
ble (presse et radio}, témoigne
de sa vitalité. «Hailiana. a i

naugaré, dana «Haiti. Jour Harelle 8. Auguste... Beau trio
nale, uno «Page » Littéraires, de fréres.. amis!

el, sur les ondes de la H-H.7 Les lignes que noux venons
W., alle diltuses des podmes. de reproduire sont signéer: H.

LB AL Slagit i d'Hovelle. ou
THuberl! Ninporte. tamer
fume qui alflage ln prose de

Quand on songe aux mésenten
tes qui, le phis souvent, parc
lpsent les iniiatives de ce gen

fO, On ne maurall ne poe touer H.W AL continue G Falinéa ¥1
fg glessein dex auteurs de de son atticle, of i dit

“Pidtr Ges Rouges. et de | «Now sommes fotigiaba le
« Plotrines. Livpour restsura | C6tta société on les abus ef lea

Cerise se muliplient a lint
fi UND BOCHME of Mécpuilibre
n't jomeia te (ilisé entre
lea divorses clanses qui le for

feur ef cutslier, connait, en ce

moment, des heures ditliciles.

Nonobstant low motity de déses

pat, i lait peraites, incessain

meni un nouveny — recueil
de pobmes: «Face a hi vias.
En attendant, ou Restaurant
Central, re Hammerion Kil.
lick, if continue daccueillir la
cHonidle avec un mot pour rl
re. La déloyaute des foux-lot.
frés, le déndement insoupcen
ne de nombre de fomilles, cris
pent, parfois, son poing. mais
facques Vingtas cura, plus Gatimé de continuer son couvre
tard, une fantcisie de bohdme., . !desainissament par le reclas-

\ toement des valeurs, de médi-

“swe ter sur ict haute portéo marcia,
sociale et politique de cette cou

; ¥re patriotique.s. .

' Done, pas de désespolr inu
tle... «Toutes choses sont gape
‘ables @ un homme pendant

Loavilvib, énonce le sage Mon.
aigne...




meant, une sacle ou dominent
dea prejugés lea une cass ridi
silos que les autres, une so
i6t6 enfin pourtia of les hom-
nea wancibématisent et ae lb
‘rent une lutte & mort pour que
yiomphent leurs intéréts aang
srandeut >.

Et. B.A. conchat:

“ll appartient cu Président

| Dans le numero I de «La
leunesse», sous fe lilre: «Hier
et Aujourd‘hul-. nous lisons:
\ sLa société nous laisse au
f ccaur une cerlaine comertume,
(Elle ne nous sctisiait pos, par.
ce quelle repose sur dea va-

POPPLODDRAP A © ROAR RAL LPL ILD RIO DAL INDE

«Specifier —— —Srassaaligumn
PAA CLIPF TR CARGO

POUR VOS
COMMA. IDES
ET
EXPEDIT. ONS











Torlt Spécial




& partir de



190 Lhe.

HORLD ATRL iVS
Le service des Chppers Volant:



va





Tol: 9451) m 282% Rr Daniés Destouches



es Sena:
ae

fs

ASSUREZ VOTRE AVENIR
ASSUREZ VOS \ EUR JOURS!
ASE’ REZ VOTRE DEMBURBE









en achetan: une police d’-.ssurance Construction

Gompagnie d’:issurance et
de Construction «L’Avenirs $.A,

Angle des Rueg du Qual et des Césars
PHONE: 2094









Systéme Location — Vente
Employé pour ta icre Foils an Haiti





Les Chantiers ont cuveria! Unscriver vous,





De votte propre Oomr: “a an ouvFAn’ we
Compe oe neo la Beccce Batons de te
Mique 4° .alth

DANQUS DE LRTAT BATTIRN AT CAPITAL 2 O Meng

*














‘ sieurs heures da

“Nouvelles
’ Etrangeéres





bossadeur. du Guatemala aux
Etats Unis a déclaré hier, cu
so afer de pres
86, que Vinvasion du Costeri
ca est une menace 4 la paix
de fAmérique du Nord. Naa
jouté quill est nécesscixe qu'on
demands au Nicaragua de sus
pendre immédictement ses acti
vités,

NANKING, — Des sources
auloriséas ont rapporté que les
conseillora du géndéralisaune
Chiang Kai Shek lui ont deman
dé, depuis hier, de démission
ner, alin de parmettre a d’au
tres d'ouvrir les négociations
avec les communistes chinois.

NANKING, --. Selon certdi-
ROS TUMGUTS non confines, le
général Pu Teo Hi, commen
dant des forces
chinoises, aurait daja compen
cé des conversctions wo pele ao
veo les communisjes, f
que les forces rouges ene
clent leniement la ville de Pei
ping.

SAN JOSE, — Use comunis
sion de lo radio de San Salva
dor, captée ici, a annonneé
que le Président Castaneda,
qui était au pouvolr depuis
1945. a di démissionner hier
solr et se réfugier au. quartier
général de ja police, & la suite
de combats qui ont durée plu.
s les rues de





la ville.

SAN JOSE DE COSTARICA, |

~ Figueres, chet du gouverne
ment miltcire de Costarica, «

ouverlement aecusé, aujour-

Whul, le général Anastusio So |

moza,
Nicaragua,
la tévolte orm
faric. :

LONDRES,.



dela guerre du








Philip Arhur Lic





John Stanley Clare dcal
accompagnés au palais de
deux | :
du min e des vivres, Elles
ont remis ou prince Philip le li
vre over. dea rationnéements
: i fans. Ce

Charles dE










hs
LIVEGL




pour les auirea be





dans ung

par lo radio
noncé que le p
Isurs polonais
tes- et le part
loll fusion hier,
Us s étaient réw
4 Varsovie.

MERICO.~~ Don











cu oFisés om crolt savolr que
la stabllisalion du peso sera



discuiée prochainement a cau |
be de le prochaine arrivée de ;

Camille Gut chef du bureau
mongiaire in'emational qui est
cttendu ici samedi prochain.

Depuis quelques mois le bu
reau aveli demande d’urgen-
ce au Mexique de fixer la va-
leur du peso. Ty o quel
teraps le twax de ch
so étcd de 4.85 corre un dol
i. la été abandonne le 21
juillet et le ‘aux est tombe do
6.88 con're un dollar,








we du pe





RECEPTION ON L'HONNEUR
DY CABINET

Denanche solr, & 7 heures p.
m., & Carretour, Me Jean - Ma-
rie Moise, an qrand soigneur,
comme il salt le inire,
jes membres du Cabinet & una
gronda féte champétre, a la

quello pariicipalent beaucoup .

de payseris des environs. Lo
Ministre Bazin leur pala d'g-

bord des eHorts du Gouverne :

taent dans le do--aine agricale,
Le Ministre Ros mond mit fac
gent garda soll iude porticu-
ligze da Chel do i Stat pour Pde
Vévolution de Carrefour.

Belle fete, qui’ orit fin que

fon od, dans ic nul

HOUSTON TEXAS, ~~ L’am-



notionctliaipa”’




















olficicles |

s les mamos condi. |



recavait |

te

Une |

$
i

CHEZ PAULINE BONAPARTE
Par Jean MAGLOIRE.



“A Yoceasion de linauge

}
t
!
{ Martin de [ «Peyché», dans son numéro
j du 24 Décembre 1947, sous le
‘ fitre «DISCRETE AUMONE> pu
| Pliit Varticulat suivant:
Aucun titre ne sauralt mieux
! sépondre ou caractere de l’ceu-
| vre entreprise par Madame Es-
‘ timd au Bois Si-Martin. Cortes,
, dans te pays surtout of s’éta-
_jent des cas désespérés de mi-
sore humaine, Vaction organi
soa de tout Gouvernoment Jans
le domaine de lassistan-e no
clale doit étre de plus en plus
“inguidte ai vigilante,
.ement, certains Gouvorno-
iments, solon Vintérét de la Po
Uiligua, accordait plus ou
imoins d'atiention aux déshdri-
j foo du sort.
iréclisdes duns ce genre &
,iglent - ellex accompagndcs,
presque toujours, d'un bruit de
toclame formidable. Le pays,
, le monde entier état averil des
| moindres Iaits qu'on pouvait in
Lterpréter pour étre la marque
ide la solidarité et de la bien
i veillance. Sans doute, sur ce
chapitre, il est des actes qui
relevent directement de Vadmi

,ustration. C'est le droit du pu;

, blic de les: commenter. Mais
aussi 2 est d'autres qui s’atta
chent pour ainsi dire @ Io per-
sonne qui les a réalisds. Us
sont l'oeuvre de son coour et de
son amour. Ils traduisent lex
pression de leur charilé envers
‘le prochain avec le maximum
ide tendresse et d/humanité
que peut conienir un tel-sentl
iment. Des lors, i est naturel
ue ia main qui denne se co:
de ph clus, que Vou
seit discrete,
i e pelle enquéte person-
;nellis que nous avons menée,
nOuUS @ permis de savoir quo
Yoouvre de Madame Estimé re-
| monte bien avant I'élection de
, son mari a le Présidence. Si
nous niavions & ccour d’obser-
ver la consigne qui est la dis.
crétion, nous montrerions le
groupe de ces dames parcow
ranten fous sens ie Bois St-Mar
tin, @ la recherche dune nudi
té & couvrir, d'un mulade, d'un
découragé & remetire sur la
route de Tespérance et de Ia
foi. Ah! .combien i} noug se




4 Leclerc

tion de Ian Cantine au Bole St :

Sporadi |

Aussi lea ovuvres |

| Lettre de...

Bulte}






gon comés par wne pulagence
i intoramdécicalne dirangére.

i pecdicne deg divergences a 6-
3 tales aa point love de la der
niéve conlérence de Bogo’a. U
convient da Cemarquer qua co’.
te procédure agirall seulement
& long terme ot que les mi
lieux diplomatiques de ia capi
tals craignent que le situation
s'aggrave avant que le pacts
de Rio pulsse méme tre cope
16 & foncionnor.

Ce, milleux notent avec tia
lease cue le président Totilio
Lienes, dont ly régime felt lob
jot des ataques daa tebellon,
a d6xldé recomment de Jason
, de Tourde, afin d'amdélliorer
ile sor. économique de son
i pays et que cote dissolation
ba até lo atemal de Vegqresaian.

Néanmoingles milleux diplom
tiquss de la capliale expriment
i Yeapolr que ly gouvernement



réquliérement éba gaurd triom-

! pher dea rebelles sans qu il

i solt nécessairs de recourlr au
mécanisme de conciliation Inn?
at compliqué préva dans ly

pacie de Rio de Janelre,

| HEE pein ee ome CS

LE Dr. RULX LEON
Hier soir, & VInstitut Fron-
devant un public nom-

et qui lui marqua un
'vif enthousiasme, le Dr. Rulx
‘Léon, prononga sa belle conté
jrence Travers Haitiens, vus
par les Pabulistes Haitiens>, It
cita avec bonheur Milsen, Vib
levaleix, Carl Wolf, Georges
Sylvain, Charles Moravia, et
@autres labulistes qui marqué
tent leur passage dans notre
| Htérature,

Nous ne pouvons que remer
'cier le Dr. Rulx Léon pour les
ormdnutes agréables passées &
: Vécouter.

} ais,
' breux,



OLE LE CLEP LOI G SEE

"UNE NOUVELLE PROMOTION
{ A VACADEMIE MILITAIRE
Hose dit que l'Académis Mi-
ltalre d'Halli, dirigée per
Colonel Antoine Levelt, orga-
nisera, & une date non encore
fixée, un concours en vue du
recrutement d'une nouvelle pro
motion pour lq formation de
nouveaux Officiers de Armée.
Cette rumeur qui cireule de
puis quelques jours s‘accrédite
de plus en plus dans le public,
sans qu'un communiqué offi-
ciel finfirme.

_ tall facile de ialre revivre le i

spectacle de tous ces tree tor
tures par ia faim, rongds par

toutes les miséres physiques ef
imorcles se levant fous & lap
proche de ces anges de la cha-
rilé pour remercier et pour be-
‘aizi Ani oul, s'il nous était
i permis, nous dirlons la
| que lour tendresse compatissan
te a apporiée dans ces foyers
de douleur et l'effet sur les 4
; mes de leur sollicitude toujours
;e@n éveil. Mais cette couvre de

bienfaisance ne veut se dé-

joie

i
j
}
| pouiller du charme d'une certai
ine discrétion. Aussi, nous nous
' en gardons bien.
: Le seul veeu que l'on pour.
)ralt émetire ici en maniére de
conclusion, car ceriaines famil
i les de Carrefour, de la Saline,
: de la Croix des Bossales, ete,
[ne sont guére mieux partagées
| que celles du“ Bois StMartin
sous le rapport de Vhygiéne, de
Valimentation et du logement,
c'est de voir se multiplier
des couvres d’assistance socia
le G Vinsiar de «Discréte Auma
nes quia réalisé tant de biens
parmi cette derniére population
bet dont la naissance & la vie
publique en s‘entourant, pour u
pune soule foils, d'un certain &
cat, a buttu le rappel de tou
tes les bonnes volontés.
jo En- attendant que Teéevolution
rationnelle du pays asaure
~ ef dans ie dignid
hogy mt noun) de
existences, nou souhal-
tons de voly de nouvelles ames
, Velite se charger'de Ja mission
de soulager le mindre du pro-
, chain et dont lexeriple est ve-
we de si bout. en la personne
dehiadame Denoraais Estims,
& cul, en cette occasion, nous
présenions Vexpresaion de nos
Tespechroux hommagess,














BON

[| Es voyant sg régliser le |





ETE LL EE EOD TEE

j

pveeu



Wipher ces couvres d'as
sistance sociale, on compren-
, dra toute notre jole en consia-
vtant que cest la méme dame
| délite q
lretour de «l'Abri des Orphe-
| uns, Carrefour, un quarter
‘ auquel je me suis toujours par
cullgrement inféressé, non seu
lement parce qu'il est cornpris
dans ia circonscription que
:fYeus Vhonneur de représenter













.c ig Chambre des Députés, |
iiais encore parce que jy }

comple’ des sympathies vieilles
de 20 ans.
Ai-je besoin de dire, mainie
“nant, pourquoi je souhaite le
plus grand
quiorganise Madame Ja Pré;i-
| dente, & Leclerc, Vincompara-
ible propriété de Fernand Crep
‘sac, dems le but de réunir les
premiers fonds devant contr?
puer aux frais d'inatallation d:
«ABH DES ORPHELINS«.

En acrivont cet article, ja ne
crols pas aveir accompli tous
nos devoirs envers Voouvra.

ry ce n'est que mon
nage reaouvelé ad ha dis
tinguée epouse du Chef de IT.
ial, gui ne cesse de se pradi-
cmereon vie de compléter td
Politique de Justice Sociale qui
corackxise le Gouvernement
da 16 Aott, ;

Ja ne marchanderai pas
‘non foncours pour “e phis
“yomad sucete de cette ite a

, Leclers. ches Pauline Bonapar-
‘te pt lorsque « PHELING» cormmencera & fons
Honnet, je m'engage & Yon
tourer, constamment, de mon
humble mais comblea tranclie
sollicitude.

i Jean MAGLOIRE.






‘Ce que
dans sés Mémoires ,; _

: wee HTS vane
¢ Le, ’ .

| La procedure du réglerment neem -cegtee

ip *

ae nous faisions de voir |

a pense G doter Car- }

succes & Ia fBte

a







“Je me trouvais alors & mon
. G. avance, pros de Carthu-
‘ge. Or le message de Bado-
glo avun Olé d’abord regu a
inon Q. G. principal d’Alger,
ot mon éat major, perdant
compiéternent le rte, avait de
qaandé por radio des insiruc-
tions aux chefs d'é.ats. majors
alliés, en méme temps qu'il
cvenvoyalt le message origi
agi. J'ordonnal ad mon état ma
jor dannuler son message cux
chefs d’diats majors alias ov
ai cola ne porvall épe lai,
dexpliquer que favain déja 16
glé ka question taoianémo. Jan
noneai Ix caplulation a 6 h,
50, le soir, ot Badoglic, alfols
et tremblant, décida fnale-
ment, une heure of demie plus



‘veeentnnonsonuentntonnenteteninannnsenniesgntttehtt rstttenncrtiotnaien ts

cl ne changea Hen a nes plans
@invasion,

i Le déebarquement & Salerme
j ot les combats qui suivirent se
| developperent conlormément
| oux prévisions de notre servi:

{ ce de renseignements.
| La propagande allemande ri
| diculisait Popération qui, salon
j elle, elicit une grande erreur of
i |eissait prévoir une déicce
compiéie des alliés.
i Le 1%, Yattaque allemands
‘ noua frappo dans toute sa fu
reur; un combat sauvage s’en-
sulvit qui nous repoussa jus-
qué environ deux ou ‘rojs m)}-
leg de la plage,
Les perspectives n® 3em-
_ blalent pas tés rassuronies.
A un moment méme, le géné-
ral Ciaxk congut un plan de
‘ Fembacquernent. Mais le com
bat sauvoge des iunupes de
Montgomery ut reculer les for
c@s ennemies, et avance vers
Je Nord fut accélérée. Le 16,
son unc gauche prit corfiaci
i avec le Banc droit de Clark,
juste au sud de la baie de Sa
lerme. Le flane droit de Mont
gomery avan¢ait pour re)oin-
dre ia division aéroporiéa qui
se frayait un chemin vers Fo3-
gia. En quelques jours, cs
grand aérodrome fut — pris.
Clark coniinua sa pousse?
vers: Naples ef le ler ociob:2
1843, ses troupes eniraient tn.
: omphalement dans cette ville.
: Alors que le be
taille d’ltalie était en plein dé
veloppement, nous fimes aver
tis que le président Roosevelt
et M. Churchil acecompagnés

de leurs é'ats majors, allcient |





QUELQUES DOLEANCES
DE LA PETITE INDUSTRIE
Nombre d’enrepreneurs 2
i petiie industrie, désran:
; fangporter leurs entreprises
| dans lo nouvelle zone ‘ndus
riella, comme le veut une déc
| sion-prise demiérement par le
i Conseil Communal de la Capi
i tale, nous dememdent d’atirer
i Fanen'ion de qui de droit, Ic
j lat hairien, en loccurrence, sur
| lo nécessité d’entreprendre ‘caing travaux préalables don:
lo secteur désigné. Les ate-
| ers de petiie indusirie ici.
| sent’ appel & des milliers de
bras, il es‘ indispensable que
la zon? industrielle soit pour
vue d’ecu nécessaire aux mu!
| ples besoins des ouvriers.
sue dés maintenant un corps
ve police soit alfecté spéciale
nent pour la surveillancs des
natéviela importants qui ge.
| cay installés dems cette cone
| ndusirielle,-—

En attendant que leau et la
| Police solent. donness. i
i



ne, des entrepreneure deman-
den dajoumer cerigines mesu
ree @n raison dea difficulés
que rencontre la pelite indus.
‘le. hoitiemme cette année, car
jusqu’d cette heure, lea plus
importenta Alellerg ne travail.
jen quiau relen’L ;

iy @ leu, pongent ces ini

ressds, pour Ip service compe

» Wnt d'atteridre ler mér'e saison
pour appliquer ge mesures
qui peuvent contrerier lo pro.

_ duction de le solaonen

tard, qu'il mo suivrait. Tour co |







ie vig

Eisenhower dit Le Discours...



lone una nouvelle conlérence
pris du Calra,

LEgypie ne a tronvall
pas alors dang les limes de
nows thédtre d'opérations et,
outre Vobligation d’assurer la
' sécurké des voyageura dans
nolrg yégion, nous dimes indi-
quer des endrolta sire ou les
: conférences préliminaires pour
rdient avoir Hey. Les brigades
habi uelles du service secret
atséricain précédarent le prési
i dent dang chaque locali of
‘Yon attendait & oe qu'il ward

iat : ‘
Ly ew pourtant des indiscré-
tions, A tel point moma qua,
loreque le promior mjhintre oti
i je président furont on toa 8
vors je liew choisi pour leur

rencontredeg 2 gouvernement
: maggértvent un changement
| complet. de programme,
| Aprds réflexion, io fis near
moins des recommanda' ions

“tas prossantes au président

‘

f
|



\

pour quil ne change pus 968
| plans: je croyais que si nous
| pouviona protéger la conféren-
| ce ot ses participants avec dos
| cordons de troupes et des dé
| tonses antadriennes, nows ne
| ferions qu’ajowler aux rajues
fen changeant soudainemen:
| do Hew et on choisissant un en
| drot oh noug ne serions pas
| bien préparés.

| M. Churchill précéda M, Roo-
sovelt; jo le rencontral 4 Mal-
| te, off nous elimes une impor.
tante conférence.

" Th était enthousiaste a 41
| de se rencon’rer avec le prési
i dent qui, disait-ll, lui doancit
1 toujours une fol nouvelle your
régier les problemes de ic
guerre et coux de la pais qui
suivrait Tl mit immédia se
meni accent sur lun de ses
thémes favoris: lVimnoriunce
dune attaque de l'Allemagne
| par lp sud .pour continuer le
‘rythme de Tataque italienne.
Ui sembiait toujours voir en Me
diterranée de grandes et déci-
i sives possibilités, tandis que
i la projet dinvasion & travers
| la-Manche le loissai: froid.

| Je I'ai bien souvent entendu
) s'ecrier en parlant des pers.



}



pectives d‘«Overlord>.
~~ Prenons garde & ce que

‘ les flots ne se mélent cu sanc
de la jeunesse amédricaine e
| briannique et que les plages
{ne solent pas jonchdes de ca.

davres!

A sulvre

AOD ENA EAE HEN,
ANNIVERSAIRE EPISCOPA?

Demain, jeudi 16 Decembre
_ meaquera le Se Anniverscirs
, de la Consécration Episcepale
ide Zon Ex. Mgr. Charles A.
Voegeli, S.T.D.

Diimposanies cérémonies s@
dérouleront on cette occasion
& la Cathédrale «LA SAINTE
TRINITE>.

+

; Dons la matings, & 6 Hres:,

Masse Pantilicale, et Bénédic
: fon dum magnifique Trdne 9
ferr & VEvéque par les Mamn-
' bres du Clergé. *
j Le Soir, & 6 heures préciees:
Les Vépres solennelles, Remi
ae du Tréne & VEvéque. A ie
sue de la Cérémonie retig
se, Mgr. lEvéque recevin i:
souhaits des différentes déléq:
, ions, e! des amis.
| Nous présenions nos sinc
yes yooux G Mgr. Vaegali, ¢
lu souhaitona beaucoup de
| succes dens son adminivre
_ fon épiscopala en Hadi,
|





NE RATED PAS
CETTE AUBADNEHI

La Malou Jeri! Agsak, 4
la rue Couwbe, quoique ne ven
dan. pas an détail, vient de re
cevoly uh gratid © dssoriment
[de rape Georgette, de toutes
,Ruanccs, 4.8 ~ourdes “Vaane,
| de quate cxtra-sapédeure

de provenance Européenna,

Mesdames ot mesdemolsel.
los, poswen dda auiourd’hul. md
tae adinker cep jolis reyons,



ee

Butte)



guéé C'est beaucoup, af Tou
| considére notre point de: “dé
' part, maia.cest peu si Ton pen
se au but final, Lo fonction du
1 langage ow dlé tellement perver
te au cours de ces derniéres
' enndées, on a tant profané. les
mots les plus nobles, lait men-
tir les plus vrais, que les pro
messes solonnolles de notre Dé
claration ne pourront sullire &
qestituer aux peuples leur
fol ébraniée en ler droite
et libextés tendamentaux
‘de P'homme, que si ue
ne convention internationale
ot des mesures de mise en cu
vre ne viennont, je plug rapi
demont, cadurer le respect de
cos droits at Ubertés per los 1
tals of lea qouvernements gi
Jes ont souserits,

Monsieur le President.

i

{Une coincidence aus hew | be panni les badines

reuse que colle qui permet qua
lo Déclarslion universelle des
droite et Hbertés flondamen-
| toux de [Homme de 1948 git
discutée et votée dans cette im
_mortelle et doulce France, ob

_la peasée humaine o connu sa quon we seta donsd

plus haute expression, patria
de la Décluration des Drolis



_ | Pour aider

ola
Lime d, Bon'rés dy
quiun pau: iotiguée,
ho. Femetion pos ay
de soin d'enterme;
le Iaire mur Vhewe—
de ce lendemain on
qroter de len ayer
simplement gur’ ig
nuit,
Dh on ost de mans,
de: votre. porteleuiy
prévision dos
Dm Ze By
































| T= 9, En voyage, son pon

| or nen Dijoux sur bol eg op
dana un née oy, ele, a
jaracly dats une malene ogi
vant bts oxpédie par ens gc
ie acenalon. :
Tom 4. By voyage, ing
w#emberrasser de valeuy :
eapbcon, los convertir di otis
1ONCe @€n o£! le nad
; 8 68 aque
Yon aura dépensd pow cove
opération x’égaleront jemaa

i de Homme et du Citoyen de | op que fon cura perdu.

11789, dans ce cadre magnili-
quemment humain de Paris, on
pitele et citadelle de la Liber
fe. et dans ce Palais de Chall









DE
LEPIPHANIE
Ri semble qua la Cheriié tend

:4ot, Musée de THomme consa [4 s'établiz détinitiversans pe.

‘eré & Pexaltation de sa prodj | Mi nous. Cotte foly ences, sb
gieuse histoire et de sa puis. | 1e se présente nous lea tally
sance créatrice, a voulu que | COmbien agréables de roa ibs
la présidenta da la Commis. | distinguées et charmantes DA’
sion des Droits do Homme tut | MES DE LEPIPHANTE. gal
Ja distinguée spouse du grond , Ogdnisent, au

; Roosevelt, Yapéue de ces

| droits ot lihertés fondamentavx | prochain, ou Club” Miltaie
‘de fhomme du 20éme siécle, | un GRAND BAL. 68 You go
Commission, | Musera, tout en apant Focce.
dont je me fais l'interpréte, est | 8i0n de faire un peu de bien
heureuse de pouvoir, au sein | Gutour de sol. Elles mértent
de Assemblée pléniére, ren- | 188 encouragementa de fous,

La — Troisiéme

‘ dre un hommage respectueux &
_Vun de ses membres les. plus
assidus, Jes plus écoutés, et
:qul a-apporté une collabora-

tion intelligente, avertie et | Stsion de soulager Tentance

compréhensive, une autorité
huancée, une connaissance ap-
profondie des divers systames
philosophiques, économiques
ef juridiques de notre époque
@ Yélaboration de notre docu-
ment historique, desting & fai
re passer dans ly réalité uni
verselle les révex grandioses et
généreux de son lustre me.
ni, d'une humenité meilleure,
dans la Liberté, TEgaltté et ta
i Fraternité, sons discrimination
de race, de langue et de cro-
yance religieuse ou politique.

‘SROKA LEO aes ce RO eee
BQURSIERS DE
LARMEE HAITI
Quatre boursiers de l'Armée
d'Haiti pertiront incessamment
pour les Etats Unis. Les noms

dea heureux bénéficiaizes n‘on: -

pas dé révélés; Quelle séra le
durée de leurs études Bpéciali
sées, nous le dirons qussitét
ue nous. gerons on possossion
de renseignements supplémen-
tcires,

ie ea eienteern seers aerrererere

_ DECES DU IuuR
Dieujus'e biaise, soldat 01585
39 ans env., Horatius Azas 95
ans, Vertus Charles 39 ans
Francine Nelson 20 ons. Sou’
Bazile | mois, Henrilus Heng
70 ans, Antoine Labora 9 jors.
Olney Cowtard Fmois

COCR an ken pon

© ah § om oo

*”

me vous:
~
~~. /. m/s
@. GILG, Agent
FORT LAA ET
_WaRR ib NOVELISTS

i



















ir
vres sociales, le 18 te

C'est pourquoi nous recommen
dons vivement celts soirée di
8 Décembre.

Que checun y trouve une 6c

leuse.







































#
$

*

x sbondante eb ageny ©

« vive véritablement|*
Koyo

La pate






Full Text