Citation
Nouvelliste

Material Information

Title:
Nouvelliste
Creator:
Nouvelliste (Port au Prince, Haiti)
Publication Date:
Copyright Date:
1958

Subjects

Genre:
newspaper ( sobekcm )

Record Information

Source Institution:
University of Florida
Holding Location:
University of Florida
Rights Management:
The University of Florida George A. Smathers Libraries respect the intellectual property rights of others and do not claim any copyright interest in this item. This item may be protected by copyright but is made available here under a claim of fair use (17 U.S.C. §107) for non-profit research and educational purposes. Users of this work have responsibility for determining copyright status prior to reusing, publishing or reproducing this item for purposes other than what is allowed by fair use or other copyright exemptions. Any reuse of this item in excess of fair use or other copyright exemptions requires permission of the copyright holder. The Smathers Libraries would like to learn more about this item and invite individuals or organizations to contact Digital Services (UFDC@uflib.ufl.edu) with any additional information they can provide.
Resource Identifier:
LTUF ( ACN6482 )
OCLC ( 0012544054 )
AlephBibNum ( 000471641 )

Full Text
Nouvelles Complicati
‘Lettre de notre Directeur aux; VISITE
_ Abonnés du «Nouvelliste» ‘louts BAZIN



ons dans Situation Berlin

%

LOUIS BAZIN
EY





FRANCOIS DUVALLIER
Paris 25 Novembro 48.



Encore et toujours: «Comme pour Halts,

eke

Le distingué Ministre de 'A-
griculture, notre ami Louis Ba-
zin nous «a toit le plaisir, de
nous visiter ce matin.

De méme quill ne nous a



Dang mes précédentes Jetires, et surtout dans la derniére,
fot expliqué combien le-plus grande partie des travavx de fa
Commission Economique et Sociale, of je me trouve, et gui
ge nomme fa Deuxiéme Commission, pivoiait autour de ce que

-

PHONES: 2232 —- 2432

Divectour — Prop, Emmest G. CHAUVET PORT AU ‘PRINCE, — HAITI

g5a8

YONU avait tait pour Haiti, pulsque nombreux sont les autres
Picts membres qui réclament, qu’on en tosse autont pour eux.
Les projets de Résolution préseniés par plusieurs Délégations,
at qui ont dé dtre publiés au «Nouvelliste,» ve que je les ai
envoyes, confirment Ce que je rapporte ick j'ai soutenu 4 fond
tous les Pays qui demandaient qu'on leur envele aussi une
Commission Economique de TO. NU. Ce serait de Téqoisme
dagir quirement, parce que Haiti a 616 servi le premier. J'ai
, ailleurs, spéciclement insisté syr io question dea Centres
dApprentissage ef de Formation Professionnelle. Tout — s'es:
bien posse & cette Comunission Economique et Socite, et lex
Projets de Résolution ont été votés. Malis ces projets récla-

tae
*.

acheminés a la Commission du Budget, appelee. Cingnidme
Comniission dont fait partie Lucien Hibbert,

Nous étions en train de uravailier & la Deuxiéme Commis-
Hon sur une délicale question soulevée par le Minisire des A}
foires Evangéres de la Pologne: lo Discrimination on matiére
de commerce international. C’était un duel entre l'Union So-
widtique, ses satellites et les Etats - Unis. Ces demiers, com-
me on le salt, restreignent énormément ies envois de marchan-
dises dans les Pays situés derriére le Rideau de Fer. Polo.
gne, fussie, Biélorussie, Ukraine, Yougosiavie, Tchécoslovaquie,
préiendaient, & Vaide de paroles et a ailusians frés dures, que
était en violation dy Pacte de Genéve, et celui de la Hava-
he ef des Traités Commerciauxz entre ces Pays et les Etais -
Unis. Je ne faisais que suivre, avec intérét, cette bataille des
Grands. car Angleterre et la France sont entrées dans la dis-
tussion. Disons, en passant, qu’aprés deux semaines de dis-
cussions sur cette question, matin, apréa - midi ef soir, Ia Sy-
He o présenté une Résolution demandast de passe: outre ef de
ne plus s‘occuper de cette atigire. Résolution qui tut votée...
On avait, ceries, perdu deux semaines; mals que de paroles
fortes ont eté dites des deux coigs!

Ces! donc, au cours de ces discussions, qu'un ami vient me
dire cu tuyau de loreille: «le Chili est aux prises avec ces
Messieurs de la Cinquiéme Commission», c'est - a - dire que
la Cormmission du Budget essayalt de forpiller les projets
denvois de Commissions Economiques et les Bourses pour les
apprentis. «Je me rendis immédictement @ la Cinquieme Com-
mission, car je savals que Hibbert n’y élait pas, étant en
fonce. I] laisse Paris le 28 de ce mois.

Cetie Cinguiéme Commission qui dispose d'un Budget d’en-
yiron 35 millions de dollars, lésinai? sur les Crédits a@ aecorder
pour les Commissions Economiques, que I'O. N..U. enverralt
dans les Pays insuffisemment développés. Qui etaient contre?



2

De 9°Q*O @ [29297 0o°O8aG

Lun c’eux u dit gue Ferganisation des Nations - Unies n’é
init pas une svache Initiére>, un autre s’écria: dl’ergenisation
des Nations Unies n’est pas le Pére Nowl!

Toi rcngé mon frein, pour ne pos leur répliquer que, comme
yache Icitiére, et Pare Noél, ils avatent le Plan Marshall!

Prailleurs le Délégué du Chili, en soutenant admirablement
les Resolutions de Ja Deuziéme Commission, n'a pas caché que
kes Pays de VExtréme - Orient, du Moyen - Orient, de l'Amé
rigne Centrale et de Amérique du Sud, qui demandaient des
Commissions d’/Experits de TONU. comme il a été fait pour Hai-
8, ne bénéticiaient pas du Plan Truman et du Plan Mershell.

Cest cu cours de ces discussions que, constammen!. on ci



fait ce qui avait été fait pour Haiti, et que réclament ‘autres
Pays.
2 Je suis intervenu dans la question des Bourses, pour dire

tes Messieurs du «Budget» que tandis qu'ils lesinuient pour les



ment, jercient admetire les jeunes artiscns dans les Centres
WAnprentissage de leurs Usines et.fabriques. La coine:den-

‘¢@ veulait que dang la matinée j'eug une entrevue an}. cd
' du Travail, @ Ia Place Pontenoy, ef la France généreuse. ne
demande pas mieux que de faciliter I'admission dans cea Cs
bes dApprentissage, & la seule condition qu'une fois ies elu
des terminées, ces artisans devenus spécialistes, rentren! dans
four Pays.

Lapprentissage, en France fait gaqner six mois G un on.
frux haitiens parce gu‘ils connaissent déjd la langue. Aux E-
hats - Unis, of on @ 6ié irés magnanime pour les Bourses aux
haitiens, i] y a Je temps qu'on perd a apprendre l'anglais.
Yon! de pouvair suivre efficacement des cours, surtout s'l est
question d’artisans, c'est - @ - dire de jeunes gens dont les
Btudes n’oni pas atteint le point culminant de lenseignemen!
supérieur,

Finglement, ja Commission du Budget a voté les Credits
pour fenvoi en 1949, de trois Commissions Economiques, com-
me celle envoyée en Haiti.

Parmi tous les Pays qui cn font lo demande, je ne sals pas
fesquels auront la palme. £n tout cas, Haiti a pris les de-
Yants, et déclenché 16 mouvament.. I ne reste plus qu’d sou-
Aaiter, tont pour FONU gue pour les Pays bénéficiaires. que
des résultats heurens, protiques, tangibles. par le truchement
de lg Banque Internationale pour le Développement dex Pays.
Wennent prouver Yaide que I'O. N. U. peut apporter aux Na-
_Hons qui en ont besoin. .








4h
Te

HDD LGA TO OF Qo OO Vaa.e? alam

‘saowe












&

Tai vencontré de vieux amis...

Comme je-lat plig d'ine Tols expliqué, les travaux @ 'ONU
, absorbent totalement ceux qui veulent lez suivre consciencieu
“Betent, car ils ont lieu matin, aprés - midi ef soir. Ainsi, moi,

Imes: impossible de répondre cux Invitations de tous les jours

Wal sont cutomatiquement adressées aux metnbres de tou-

¥es les Déleégations, et aussi de «répérers de nombreux amis que

Tet & Paris,

Mis leutre soir, la Fédération des Peuples Latine donnait son
fy cnauel. Son Président, G. E. Biessy, un excellent ami

48 Vieille date, insista pour que je fusse présent surtout que je

4ils membre du Conseil Supréme de catte Fédération, qui comp-

) ttente Pays Latins, Tous les Ministres des Affaires Etran-
Ses des Nations Latines, actuellement & Paris, @ TONU. de-
Yélent y assister. Je suis done olié & ce grand Banquet qul

Vol gulte, on 4 Page?

2 6

52) @Fotd

les Pays béenéticiant des milliards de dollars des Etats - Unis |,

_ brédits o cette fin, il y avait des Gouvernenients gui, gracicuse- |

pos dégus, quand nous lui sou
hauitions lors de son élection
comme ler Sénateur du Nord,
de rester le cltoyen honnéte
et dévoud & la couse du Pays,
de méme nous espérens qu'd
la téle du Département de IA-
griculture, fl ne s’écartera pasa
de la ligne de condulte qui lai
ja valu la conflance du Prési-
deat de lo République.

Re

moient dex crédits pour les metire @ exécution. Us turent donc | Le Doctour Francois Duval | jegr dpouse.



j Her qui vient d'dtre nommeé
Sous - Secrétaire d’Etat au Tra
vail a au le bon esprit, en
nous Visitant ce matin, de sim
i plement nous dire quill n'a
{ pas cru nécesacire d'annoncer
| 8G visite & sa propre maison.

En effet, le Nouvelliste recut
une plélade de jeunes intellec-
;tuels a sa table de rédaction,
i vers 1922 at parm eux se dis-
linguait par son sérieux et son
talent Prangois Duvallier qua
nous sommes heureux de voir
uppeler cujourd’hul au Poste
que lui assigne la haute con.
fiance du Chet de !Etat,

Nous lui renouvelons nos vi
j ves sytopothies.
( SEERA RAR OOD ITE BE,

| QUE PAIT .- ON POUR EUX?
Suspendus pour huit jours,
| les moniteurs, monitricos et
imembres de la Section de PE-
| ducation Physique n'ont, jus-
quia cette date, regu aucune
notification de la part de la
Direction Générale de iTduca
tion Nationale,

Ziv a encore un fait nouveau
qui vient s‘ajouter a leur anxle
id. S‘étant présentés pour
touther leur chaque du mois
de. Novembre, lx Daportement
Fiscal a déclaré, qu'll ne sa-
vali que igire et quill naval
regu gucune ingtruction de qui
de droti, relative 4 I'émission
ou G la non - érnission de ces
cheques,

Une porte di
ou fermeée.

otre confrére «La Rénublique>
loragu’ll dit que «il cst temps
que ia Departement poise
rouvrir cel important orcauis-
i me alin de mettre lin 4 toutes
| ces histolres».

IIL YL IIL IIL





}



it étre ouverte

LA CONFERENCE

DES CARAIBES

| Aujourd’hul, ler décembre,
ie Conférence des Caraibes
i qui tient ses assises & Basse -
i Terre, Guadeloupe, inaugure
ses travaux, gui dureront jus
| qu’au 14 décembre prochain.

Haiti a été invitée Gd partici
per a cette importante conte-
rence, au cours de laquelle i
sera traité d’un sujet de toute
bactualité: «L'Industrialisation
dons jes Antillese.

Le Gouvernement Haitien
qui réclise le haut interét de
| es assises, 1G pes pu envo-
jyer de délegues.
| Nous croyons savoir que le
| Consul d‘Haiti & la Guadelou-
i pe représentera Haitl, @ titre
| dobservateur, ¢ ia Conféren-
i ce des Caraibes.

LARK ARANARA RAG: SERIES
LE SECRETAIRE D'ETAT
DU COMMERCE EN NOTRE
REDACTION

'
|
1
i
|
|



'
i
t
i
!
|
|
}

|

i

Nous avons regu hier matis
avec un plaisir comprehensible
“ta-viaite en-nos bureaux du
Secrétaire d'Etat du Commer-
lee, notre ami Edouard Cassc-

Ol. .

Il s'est ddja signalé dans le
Presse, perticuliérement au
Nowvelliste o& tout récamment
fl a donné Ja preuve de ce
qwil veut pour le bien du pays.

Nous avons cause durant
quelques insianis avec lui. Dea
minutes trop courtes, en vérité.

Nous formulona des vooux
aincéres pour la compléte rous
‘ gite de gon action au Déperte-
mant du Commerce.



4



\

i

Nous appavens |





DEUX PARLEMENTAIRES
AMERICAINS EN HAITI



Hier, par un avion da la P.
A. A. wont arrivéa on Haiti
deux membres du Cougros A

méricain, accompagnés de

Ce sont MM.
at Mmes: Charles Woolver-
thon ot Fred Busbey. Us font

partie du Comité de iLntersta- |

te et du commerce Etronger.

Ses deux éminentas person
nalités ont été reques hier par
Monsieur Ambassadeur des
Bias - Unis en Halt: et. on
compagnie de ce dernier, ils
ont 68 regus en audience apé
clale, ce matin & 10 hres 30
par Son Excellence le Prési-
dent de la République.

Nous croyons savolr que
poursuivant leur mission, ces
Congresamen loisseront Port
owPrince qujourd’hui, & dest!
nation de Caracas.

PARTE LD

LE DIRECTEUR GENERAL
DU BUREAU DE
RECENSEMENT

Loncien Sous - Secrétaire
: Etat de V'Education Néationa-
lle, M. Raymond Doret, .a ete
nommeé Directeur - Géneral du
| Berome de Recensement.
} Tl a 614 installé & ses nouvel
, les fonctions, hier matin. par
\le Secrétaire d’Etat des Finan-
cee. M. Noé Fourcand. et en
présence de M. Swan, Conseil
ler technique et de Maurice
Liauteud, Sous - Directeur.

}
!
i
t

5
|
YA SATARERATEDE A RELA NL TESTES PERLITE

UINGENIEUR RIMPEL
DANS LARTIBONU a

Lingénieur Antonio Rimpel,
qui dirigeait les travaux techni
| ques qu'exécute le service Coc
pératit Interaméricain de la
' Production Agricole @ Fonds -
Parisien, a gagne depuis hier
gon nouveau poste.

Da até tronsiéré dana! Ar-
tiboniie on le meme service
réclise un grand projet d'irri-
gation et de revalorisation du
sol.

Ceux qui comme nous on!
au le rare privilege de cons-
teter de visu le travail accom
i pli a Fonds - Parisien sous la
direction de lIngénieur Kim-
‘pel, verront dans ce transfert
lune précieuse acquisition ef un
‘ choix heureux.

EAI IANA SEED BEI IS
|

Ceux qui ont eu cette initia

| tive niquront pas travaillé en
vi
1





yen

LE CENTRE DART
DRAMATIQUE

cin. Nous en voulons pour

reuve le nombre sans cesse

crolesant de gens que pac-
sionne le culte du beau. se
_présentant spontanément a
' chague réunion tenue par le
| Cenwe d’Art Dramatique, dont
lie locel provisoire est la pen-
| sion de notre Confrére Char
lea de Catalocne 4 la rue Ca-
pois,

Le réunion d’hier
midivt été particuli¢remeni. in.
téressante et dimportantes dé
cisiona ont 616 prisea qui témai
qnent de la viable de ce mou
vement culturel. Nous tdche-
tons de tenis nos lecteurs au
ecouraat des hieninisemtes acti
vités du Centre d'Art Droinati-
que qui vecruie des falsats en
vue da distaire sainement ia
collectivité haitienne.

|

APRES LES SPECTACLES
LE RENDET-VOUB BST AQ
SALMARS GAPE

cat ie

|

i

i

Admsse: Rue HAMMERTON KILLICK.

apres - |

i
|
{

Apres te départ da Brat du
| Minimtdre, le Département da
VEducation Nationale « vécu
dans une telle inaction qu'on
Lavolt méme oublié son oxiaten-
ca,

Depuis quelques semaines
fous
ceux cat ont va le Ministre
Estimé au travail sattendaiont
depuis longtemps. Ce
certainement pos trop Gt

Hon'y a aucun doute que la
nomination de Mr. Samuel De-
ivieux comme Directeur cendé-
ral-de Education Nationale a
contribue enormémeni a ce de
part,

Cependant fout le monde
nest pas d’accord sur cevtal-
‘nes mesures prises par la nou
ivelle administration, je ny
ivois qucun mal, au contraire
_cela prouve que beaucoup de
:gens sintéressent aux pr



nest

obt
oni

imes deducation ef qui y a
,encore de la vie dans le mi-
' Heu haitien.

| Vai méme entendu des crite
1

{

: ques, trés ameéres formulées
contre ces mesyres, Wautres ob
{| joctions dépourvues de pas-
feions ont @é faites par des
| gens sérieux gui ne volent
que Vintérét du pays.

je m'inseria en faux contre
Vassertion que lenquéte
, une enirveprise
de M. Devieux,
dra aucun compte des
tats cbtenus et qu'on cont
re a felre des norinations
_dinstituteurs et de professeurs

est
démagogique
gu’on ne ten
esul-

r



contraires aux vrois interéie de
nog maasses rurales ef urbal-

s. Mes vieilles relations
dumitié avec Devieux
disent de le

dactes










croire



enquéte nest pas neée-

cesscire, i} sagit d’avoir de
Vargent pour ameéliorer nos &
cole

LVargent ne sullit pas, c'est
bun facteur nécessaire, indispen
‘sable méme pour avoir un bon
‘sysiéme deducation mals ce

nest pas un facteur suffisant,

. Un exemple, concret: Je con
nais des écoles au Cap - Hai-



Hien qui étaient mieux logées,
JOUK don-
resuitats

et



frécpucniaes

nojent de meilleurs

lau point de vue des études en j

1943 quia Yheure actuelle.
[bien que les dépenses faites
par l'état en 1948 soient dou-
bles de ce quelles diaient Uy
la de cela cing ans: Raisor, In
finence Politique.

Lienquéele est a Vheure ac
tuelie le seul moyen scientifi-
gue copable de donner les ren
sel.jnements indispensables a
iélaboration dan pian de tae
voll methodique dans a‘impor
te quelle branche d’activile.

Cependant en tant que Spé-
citTiste @f Pour avalr mene plu
aieurs enquites au cours de
nit carriére, je pule signaler
aux Cirigeants les points fai-
bles suivants:

a: La forme d'enquéte de-
wrote préparée par un grat
pe de spécialisies avec la cal.
luboation des Inspectours, de
certains instituteurs et je pen-
se cusei d'un Délégué de YU.
NL EH

b) Les inspecteura et ceux
| Oppelds & mener lenquéte (cor
lfaine excellenta directoura) de

| vestent die téunig & Portaw

i
i
i
|
|
|





No. 22.308 — MERCRED! ler SECEMBRE 1948

|Questions d@’Education

Par Julien LAUTURE

KX



Prince en vue de discussions
relatives G@ la murcha a suivre
au cours des tava
\ ch Le délai aceordé,
(ainaia, eal beaucoup trop court,
Fune enquéte soneuse doit dice
| mende scrupuleuserm\ent ef d«
byvec beaucoup de tact, toute
précipitation peut en tausse:
, jes résultats.

d} Les résultata une fois ob
tenus ne peuvent étve
!nablement interprétes en vue

un

COnVe-

ide solutions & donner que par
oun corps de spécialistes quali.
/ Hes et entraines.

a. -- A quet bon mener u
bne enquéte quand il a 66 dé
décidé reorganisation
des services techniques en
vertu de la lof d 13 Aout
1947,

Je ne trouve viainent pas
_Wargquments pour legidmer ou
méme excuser cette décision
da Département de i Education
Nationale, d'autant plus que le
classernent des sections sem-
ble paricis detectueux. Par
exemple ia Section du person-
et du tableau
d'avancement devrait 4 notre
(sens étre attachée pluidt a u-
,ne Division technique qu’a ta
‘Divion de l'Administration,
Cependant comme I’enquete
‘couvie beaucoup d’aspects de
‘la via haitienne. bien que cer
‘tains autres gien’ été malheu-





le

ija-





ub

nel enseignant

| reusement omis, les renseigne.
“iments obtenus serort wes pte
cleux, i sera d'cileur:
jours yassible de ric
cadris en tonche











réals dv pays e: d
Po Aves,

faire

de cou:
TATROT Gu ey
Penquéte ect bien
leg .ésuiluts en



quement uterpré

“lon est ore



ote Peuivre,
ACESS ES

CUS on
vraiment
onvenables que quand le prin
cipal élément qui conditionne
i le succes de toute reforme édu
leationnelle: LiInsiifuteur, jc
| Professeur wurd une situccon
| hu faase voir de facon «f
ifective qu'll joult de la ccasi
| déra laquelle Ui
Signalons en passant:
. @ Des nominations, avance
,menis, promotions bases
Lid preporction technique.

sent ot
maura de resultats

&

i

320T, a

a dicit



But
Vex
perience et lefficience proles-
sionnelie.

b) Des salaires en rapport
avec la dignité de la profes-
sion et les efforts faits en vue
de sa préparation: Pourquei
un jeune homme qui a passe
[2ans 4 VEcole Militaire méii-e-
; Hl des appointements de 125
, dollars, alors qu'll n’y a pas

un professeur de l'enseigne-
; Ment primaire norwal

:
{
|

i
i

15 4 20 ans de carriére de
{tela salaires? Les officiers ne

| gagnent pas trop, ce sont les |

i professeurs qui...ne ..gagnent
pas assez.

c) Ti est indispensable de
eréer un climat de coopération
et de mutuelle compréhension.
entre lea différentes catégo-
rioa dhommes et de femmes
qui contribuent tous au auccés
de toute couvre dducationnel-
le: Directour Gdnéral, Chefs
de Saction, Spécialistes, Inspec
tours, Directeurs, Profezseurs,
Instituteura,

@) Le profession d'éduca-
teur doit dire organiade, car af

(Volr suite 0 40 poge)



|







ou se
i condalre & avoir méme apres

PB, O. BOX A ~- 135.
Some ANNEE.

Lettre de
New-York au
| «Nouvelliste»

i Guevies ds vhgones Mean ~ Png



| eC
|
|

vat AVIGR



i DISCOURS TITO

BELGRADE, 30 Nov. (AFP) —
Dana un discourses poononcé 42
bla séonce do clétura du Com
| grés du parti communiste crow
j te & Zageb, le Maréchal
| Tio a lancé un dé av Korln
: jorm. aflumant que ja realise.
: Uon du Plan Quinquennal, mal
gt@ toues les critiques, serait
la rénonse d+ in Yougoslevie
@ BOs atcusateurs et quella
prouveralt ainal qui avait bast
chof
du gouvernament de ia You-
goslavie a adressé, en méme
) @mps, un sevére ave ctisse-
ment concernan! tou'sa les ton
' tativea de diversion. souli-
gnan! que si ia persuasion s'a
: vérakt insuftisante, force sau
_rait bien de fairs comprendre
& la mimocié quelle n'a d’au
re choix que se sOumvtire @
it majorié, ou disparaitre. Tl a
precisé, sans toutelois montion
ner les tenans du Kominfom
por leurs noms, que cecil a'a
| dressait non seulement & Ie
| séection mais aussi aux «pu
: tistes du marxisme-.

i

|
i

et qui avait raison, Le



”

; Tio -a reorochS notamm tn!

| mux cadres du part! communia

_ te ade ne pus cecorde:
atmmen! de

, tux populations

Po pent

Bud
a ETO
ul pes

eto ts

i pitin qunguennal ef i leur



oars)







Che

ax ands du



a
recomurande d'acou or in vvx«



* du peuple
Brovagn cnsnite un tablecu
nullemen dicyieus des condi

Hons un vie en yougoslavie, 1>
"chef du :
feve cpr
' bition d
‘da conic:

yetnemen! y Rides
amé jushfiee loin






ieura eG joule

vie ou leu
dens ds baraque
ratntia sans lumiore e+ couche
Sur id pale

pikpaer



de vivre

On calt tout ex
peuple, dibil ot
non ful denne: des o-dras. Don

oy

nor des s.dres cu peuple mo
vaui rien de bon Une ame?
en unifo:-
, m3 peuvent commonder mais
, hon au peuple.” Nous divens
i

ou d'autres unttds

montrer « la masse cuvclére
| @u moins quelque choss de
: da pratique duno vie socialis
tex,

Exprimon) alora sa rancoaur
devant les ataques des pays
dépendant du Kominform, je
| maréchal Tio a fait valolr que
la situation miznaiionals &
lait plus facile, lo sque la cons
fruction du socialisme. en You
_ goslavie avait 66 entreprise,
: «Elle n'est phis la mém> ao
_jourd’bul dit @ et co n'est
PGs por notre foules,

Passdnt enaulte en revus les
divers obstaci-g qual s‘oppe.
sont & la réalieation dy Bootes
Heme, le Maréchal Tho «
noncé los aylszemonts des piece
Honnalres qui, depule lévelu.
Hon de le situation qui a sul
vi la querelle du Kominfocm,
osent relever la tate,

Répondent — oux «purisios
du moriames, § réaieons
que «a'll n'y avalt qu’un seul
socialiame dans le monde, 1-4
voles apée'Equea pour y ac 5

|
'
|
t

(ol eat, on te Page)














ls





A ja Mémoire de mon Beau-Frére’ |
ARTHUR COUPET,

eons
Axthur, 5 paladin aux grands
a: yeux noks /
Epria-d'idecl,-de_begnté,..de
tendresse!
Ques ne suis-je pode pour cho
mier -
ja profondeux de ton coeur
For comme celui d'un querrier,
dowux comme cetui dune fem
mol.
Ta svelie silhonete, ton proil
nosialgique
ge dessinen! & mes yeux on
traits ineflagabies,
Tu avais soif: Qui, soil de
Vers,
de Comprehension, de Since
radi
Ta patrie? Nul ne sait combien
iu Yoimals,
Ta la voulais grande, tu le
youldis belle
Tu dais bien awdesaus
luties partiscnes ef des pre
jugés mesquins!
Dans les velnes
‘gang
her et pur du grand voleureux
Vincent Qgé
Et du grand médecin tran
cais Mirambeou
Que Desaclines apargna du
massacre
et dont il fit son ami bien cher!





dee

coulnt ie



Quel Age atteignait
vHomme Préhistorique !



qui on: é:udié
hommes pre
nt que Couey

Des savanis
les squeleites de
histoviques déclare
ci ne vivaient pas és vieux.
Daprés ces recherchea, en ef
tet, homme
enue

nm a trouve



INMOUTCHE
ronle ans,
moni troig squeleties
mes préhisioriques
passé lo cinquantcl
A ceatie spogue is hommes
parcissent avolr yvéecu plus
longqiemps que tes femmes.
C'est suriout cudessous de
quovane ans que la mortalité



hom:
ayant de










ces nethurelles
modeimne a su
ses besc
ne et la sci
welle ont contribue





gon considérable & elever la

duree moyenne de ia vie fre
molne,

Dons lee contrdes tropicales |
e sublropicales, la durée mo ~
“ prémarurée de Phomme préhis |

yenne de la vie humaine est in
fériewre & colle des pays: :





péres, en partie du fai

ladies telles que je paludisms Be
| qul y régnent & Pert end





que, miment sa san’é et Yun&

Toth cb que vos's avez 2 fae:
ider te
Cora Flakes dans uf plat ou tases... gl ajouter de
lacréme ou du Ia! @ froid.du sucre O-“au goilt..
-etsi vous le désivez, , des bananas >, ou dautres
t tout! Vous allezte trouver
-délicieux @ et quel bien ga vous fera Sen plus il
vous revient tres bon marché. G)Achetez aujourd hui
meme les Kellogg's Corn Fiakes. Mais si vous achetez
Corn Flakes ex'gez la marque KELLOGG’S. Insistez
qu'on vous remeiie la bolle, blanche rouge et verte.

rs le paquet..<

_ Fruits coupss, ¢:





Paramount

Mercredi, 4 6h. P.M:

. avec George Sanders, Don
na Reed,
Entrée Gale Gde: 0,64

Ta vie fut belle, 6 mon ami, Résorvée Gdos 1.20.

raon frére!



“ares & la Coupe de
_ fie?Eternella question des paw





Balle..des.devoirs noblement
consentis
Des sacrifices insoupgonnés
que de fois n'aije pas vu ‘es
yeux.embude de lormes & ta
vue d'une soulfrance, d'une in
firmité ali)
De tes deux mains tu sem
bicis comprimer ton
comme pour apaiser sa gran
de sensibilité -
Ton archet tourmer’.é essayait
alora de traduire sur le vio
Jon le trop plein de ion ame
Au seul du bonheur, toi qui
révais tant dun foyer, d'un
bercoau, la grande Paucheuse
a jew son lincoul,—
Pourquel? Qui, pourquoi? N’a
vais lu pas droit comme leg au
vAmbroi-

vos humains!
Mais (Infiniment Grand avait



coeur

ABA BOM:

En soirée Anglaise:
avec Eddia Albert, Faye Mor
lowe, Gail Patrick.
RENDEZ-VOUS WITH ANNIE

a. Tt état offieier on sarvice
& Londres... Usant d'une per-
mission de trGis joura, ii s’dtalt
rendu, secrétement aux E ats-
Unie pour revoir sa femme...
Mais hélas! parce que cette
‘escapade était resiée ignorée
de lous, on croyait qu'il n’était
pas le Pére de son enfant... Le
voici donc Vobjet de la cam.
minération amusee ou du me
pris de tous. Quelle situctiwn.
Gommen: dissiper ce'te mé-
prise qui menace de le priver
dun hédtage de Cing cent mil
1 de dollurs?

» Une diourdissanie come-
die ou Yon volt un pére esse.
yont de sovir de la plus inex
, plicable des situations!!!




i
i ce Chevalior dex Croisades, la ¢
‘
| pour lui ici-bas |

|i follait: \Incommeneurabie!






ule. |



‘ gramme 40 de quinine journel







Ye

- torique, 1 est ceriain que pour
i: VYhomme actuel ia civilisation



| \! we leper rs
lep € peti t tert Up

i
i

d'une facgen considerable la du le, faite,
"edu poquet |
i
i

lescin de cette belle Gme de ,
En'rée Gale Gde 1,35

Goupe du bonheur n‘étain pas | Réservée Gdes 3.40
Wednesday, Dex December 1 st
a 8:15 BM:
RENDEZ-VOUS WITH ANNIE
starring: Eddie Albert, Faye
; Marlowe, Gail Pa'rick.

«. The Mary Loos, Richard
Sale magasine story on wich
their secreenplay was ba

; sed, follows along lines of a
true Hie story that took place
in Califernia during the war.
That story, too, worked = ou!
: sanislectorty.

. The picture is exceptional
ly well done in casting, ac
fing, production and diraciion
trom a good siory,

' General Admission: & 0,27

Pour désalrérer cer assoillé

Léliane Morisset COUPET
27 Novembre 1948





0.

mient, La lute contre certe re-
dou cble maladie eat denc dans *
ces pays un besoin impérieux.
On connaii heureusementr ies
moyens permettant d'obtenir
Hat, car la Commission

du Poludisme de la Société des Reserved: § 0,68.
Nen.ons recommande pour pré ‘eccencnns

venir ja malaria de prendre 9. Jeudi, a 6h. P.M:

Au proit de lEcole }. B. De.
houx:

WATERLOC BRIDGE

avec Robert Taylor. Vivien
Leigh,

Entrée Gale Gde 0,60

A 8:15:
TIGRES VOLANTS
avec John Wayne,
Lee, John Carroll.
Entree Gale Gde 0,85
Reservée Gde, 1,.20

Ciné-Union
Mercredi ler Décembre
Avec Franchot Tone et Mau
réen O'Sullivan.
LA FEMME JALOUSE
Enueée: Gde 0.35 a 055



Jemont pendent la saison des
Hewies ef pour le naltement |
proprement dit 1] gramme a i
gramme 30 de quinine por
jour pendant 5 ou 7 jours. Dans |
son rapport, publié en 1938, la |
Commission du Puludis
ne G la page 139 le '
pormi les médica
nii-paludiques la qul-
occupe encore la premie-
ce dans la pratique cou. .
en raison de son efficaci |
toxicié |









Aana



que ec de sa
ue nulle, ainsi que de la
isscince és repandue de
on emploi et de sa posclogie.
wane quiait pu étre la ve
table raison de la mor'alitée



feud:
CCEURS TORTURES

Une femme adorable et bel-
semble-til, unique-
men pour l'amour et le boa-
heur et sur qui s'acharme un
implacable destin. Un film aus
que Waterloo

el ja médecine ont proiongé

rée moyenne de sa vis.

si sentimental
Bridge.

avec Irene Dunne et. Allan
Marshall.

Entrée: G. 0.55 et 1.10.



UNE GRANDE FETE
A, Yoocasion du 30e. anni.
versaire de ia fondation de |'E.

; cambre prochain, une grande |
fGe, au Cercle Port au Prin-
cen, cont le profit sera affacté
au relevement social de le
corporation.

L’Associotion eapére que les
amig ne menqueron! pas de
donner tout lear concours pour
la réussite de ceite tre.

Les enfan’g seront t admis de
4-4-9-henres.~ .

Programme d de iq fte:

Kermesse suivie de bal, jeux,
péche 4 la ligne, disease de
bonne aventure, poste camou-
reuza, lorerie, rafle, concours
d'élégance, concourg de dan.
Be,

Allez - y tous en foule,



ne haggs *

ROR SITELL GALLS OTL TE TELIIA SE “ES LESE IIS CORSE DR ESE IIASA SA PETE LS REIN LILES

_ BI LES EFFORTS Du «NOUVELLISTEs
GHCOURAGEZNOU, EN VOUS ¥ ABONKANT

“APHES 18 Spucraaae LES SPECTACLES
LE RENDEL-VOUS Bsr ay

, RALMAR'S CAPE

VOUS PLAISEN'L

cole des Garde - malades, Vag ,

une délice ~ ‘
% pour vous sociation des Infirmieres Dipld |
% mées organise le samedi 4 De |

PORTRAIT DE DORIAN GRAY |; |





VENTE PAR AUTORITE
DE JUSTICE

ll sera procédé, le samedi
que Von comptera quatre dé-
‘cembre, mif neuf cent qua
yan‘a hui, a dix heures
du matin, par le mininiére do
Vhulasier Simon M. Britto, com
mis @ cet affer, et devant ld
principale porte du Garage de
‘Administration Générale des
Contribu ions, ais en cette vil
le, Hue Endlug Robin ou des
Caserwes, 4 la vente publique
cu pha alfrant et demier en
| chérisseur d'un Command Cert
*Marque Dodjes, 6 cylindres,

_ Moteur No. 1211 ~~ ABTS? esti
omé & Six cent cinquan‘e dol-
(OLE sees % 650.00

En vertu d'une ordonnance
de M. le Doyen du Tribunal c-
vil de Port au Prince, on date
du ving: quatre Octobre mil
| neuf cent quarante sept, mise
au bas de ia requéte & lui pré
sentée le méme jour par le

Général des Contributions, pro
priéiaire, demeurent et domigi
ig & Port au Prince, identitis
ou No. 18-A, agissant en sa
‘qualité de Séquestre de Tan.
cienne Société -«Haytian Ba.
nones Exper, dite HABANEX;
; 2a. de Vart ler, Béme alinda
| Ge lo Joi du 18 Mai. 1940; 20.
de la Dépache du Département
des Finances, en dae du i0
j Ocrobre 1847, No. DG - 64074,
| 40. d'une ordonnance do rxé-
féré rendue par le Doyen du
wibunal civil de Port au Prin
ce, en date du trois Décembre
mu neuf cent quorante sep’:
CONDITIONS DE LA VENTE:

Ar. ler. — L'adjudicaiaie
prendra Vobjec dans l'état ob
j i se ‘rouvera au jour de lad
| fadication, some pouvoir préien
_ dre & queune restitution ou ré
clemation pour défaut, vice ou
au‘res,

An. 2— Ladjudicataire de-
or immédiatement et
i le montaiit de son
Mm, SOUS pine de
chére, sana aucune pro
eu action judiciaire





oute de son
Sudicaion, Vadjudicai.

era les frais fats
enir & la dite adjudi-

Aux requée, poursuite et di-
ligence de M. Albert Béliard,
Directeur Général des Contr.
buions, agissant en sa qualité
de séquesre des effets mobi-
Hers de lancienne Société Hay
tian Banends Export dite HA.
BANEX, propriétaire, demen-
rant e domicilié 4 & Port au Prin
| ce, idenifig au No. 18- A ata
yan! pour avocats consti’ués
Mes. Auguste V. Douyon, fé
nee Théboud, Maurice Vilaire
et André Villejoint. iden'ifiés
&t pareniés aux Nos. 46 - AA,

7. AA, 34. AA et 85984,
84585, 65915, avec élecion de
domicile aa Bureau des Contr
Pe ‘ons, sis au Palais dee Fi.

“uices, & Port ou Prince,

© au Prince, Je.20 Novem



Po
bre 1048.
Simon M. BRITTO
enter tent tnn
LA MAISON DE MADAME
ROSSINI PIERRE - LOUIR
vient do recevolr:
Un bel
Choussnres

Assoniment de

pour hommes,

pour dameszet. pour-entante~-

Une gronde weridié de cha-
peaux et de sacs & mains, des
bas nylon, dea combingigona,
deg culoties, des tricats,, deg
calegons, des polo - shiste,
des chetnises Arrow at Coutes
sorties d’artidles de tolleite,

Allez - y en foule et vous
sere2 sotistal s,

Stet



A LOUER:
Deux appanements, au No.
, 188. Lolue, 4 eh doy Senyzs.

Pe

Sieur Alber: Béliard, Directeur |















Virginia Mayo
fomause vedeite de Sasauel Cokbuen 4
tt owe tats ba Ble
"DHE KIO FROM RROLIRI THE
Ui osaffit d'un contimbire
de co dentifrice concentré
pour obtenir une mousse
fraiche vt agréable yui pé-
nétre entre les denta et lea
nettole parfaitement. Ko-
lynos aavure la propreté de
la bouche ef donne une
sensation de délicieuse
fraicheur. Kolynos .. .






Soa eabanenuneuenecevnneteaucceceaunrcavsnea®

*
»
*
*
*
*
a
*

ig





Peplover Eolyaas...
si vops vervez is dithirence’





la demniérs mode...
pour captiver le char
me,.., Vous trouveres
ce «glamours dans les
agréables polis & on
gles de PEGGY SAGE
Serves-vous-en! Tig ont
$16 crées par la plus
grande cautorité mon-
diale dans le pol ¢&
engles:

PEGGY SAGE.

Une grande va
réth de couleur.
magnifiques... lon
gue durée...

+GLAMOURs

Nanette



es A ane
Poll & Ongles

CERCLE BELLEVUE
A sa demiére réunion du 17
Novembre 1949;
Générale du Cercle BELLEVUE
@ procédé & Vélection du now.
veou comlté suivant:
Dr. Elie Villard, Président,
Charles Déjean Vice + Prési
dent
| Adrien Roy Trésorier,
y Auguste Magloire Secrdtaire,
Herard Hoy, Br. Loats Hoy et
René Max Auguste Conseillers,
Port-au-Prince Ie 23 Novembre

| 1948.
Secrétcize
Augurie MAGLOIRY





TAENIFUGE MARTEL
TAENIFUGE MARTEL! , ened ee
Lennemi. mosiel des VERS i Chevrolet 1946, chassis :

solitaires ou Teenla: Squipp6 dp carromerie Pour |
Aucun Verg‘solfiaire ou Tae | tranaport,

nia no vésis'e au TAENIFUGE | 1Charmue ¢ 3 alllons :

MARTEL, LU Herag & den's & sensor's,
Ce pioduit est on vente & ,.. Téléphone: 3219,














,

‘Ja Pharmacle 8. Gettrard.



pA AREA AREA APARATO RA

MAISON



NEW ORLEANS, LA,
USA.



Le.toul en-bon état,







fe

AGENTS: Ss. A. E. ano G. MARTIN

(MPORT & EXPORT

Rue Des Miracles
Tol. 23-82.








PREECE 0 YEA IEEE ILE ILO HEALED 5 LFF OEE poaaxe




Hérard C. L. Roy

Pour ‘out matériel d'installation HYDRAULIQUE, SA.
NITAIRE ot ELECTRIQUE, voyen ja maison HERARD CG,
L. ROY (Angle Rue Houx et Rue Courbe) Ja plus grari-
do variété d'articles et au meilleur prix. :

POUR VOS INSTALLATIONS HYDRAULIQUES ET
SANITAIRES,

Tuyaux galvanisés, ous accessoires et pices de ty
yauteria gaivouisés ou chromés.
Apporeils sani‘alzes tous modéles, en BLANC et en
COULEUR, «ccesssires et pidces de rechange,
Tuyauteris do fonte at acceasolras,
Tuyoux d’m-osage et accessoires,
chou

Aricles divers de cabine: de toilette, —
douche, etc...

Scie & métoux, coupe - tuyaux, ett.

POUR VOS INSTALLATIONS ELECTRIQUES:

Pils tous types @ toutes dimensions.

Cables sous plomb toutes dimens’ong, Cables BX ton.

tee dimensions.

Magnet w're toutes dimensions, -

Conduls électriques. sectionals st ou'let boxes, bu

thing et lock nuts.

Tous accesso‘xes d'installation électrique pour lumié-
re incandescen 6 ou fluovescente Ballast, atceters, tubes

ete.)

Tous types d’umpoules électriques, blanches ou en

couleur,

Décoration pour Arbre de Noel.

Appareils électiqus (fers & repusser, rosoirs, 1

chouds, veriila ours,

Ouils éleciviques flers & souder, ete!

Flashlights piles

Fours électriques.

Réfgérateurs et freezers dernier modéle, de la ternou
te marque: COOLERATOR (distribu ion exclusive pour

358
Lampes, Lustres, Suspensions, Appliqnes, Lantemes
mrurales.

Us: ensilee de cuisine en alumin‘um.

Peinture & Vhuile et & Yean.

AVANT D’ACHETER ULLEURS, PASSEZ CHEZ:
HERARD RO

‘iremecerammecatin CAO A emanmemtun tana

Le lait sain et pur,
»

‘ti NE CHANGE JAMAIS,
”— JAMAIS EN QUALITE!

dit Elsie, la vache de Borden

Tubes eon caou'-



Rideaux pow

”





















fisies C'est Kiim! Le leit complet en poudre qui fas. Seulement :

de lait frais de vaches saines cat préparé dans le ries £2 ff eat conserve
frais et pir par un procédé ppécial Vembaliage, La qualité de Kitesne
varie Jarnais,








VAssembiée |”














RADIO. BATTERIE
nig de la Province, void
que vous aitendiez:
‘ 3 bondes,
short & Tong “wave, fonction.
nant avec Batterle § Volts, spé

gelement éonstruiie pour les |
g ropicanx. Quantté limi.

she. pour fous renseignements,

Beviver > de sute, &:

_ Réfigératews neule & Kéro-
aine (et 8 pleds cubes), wind
Chargers, Géndratours éleciri.
ques & gozoline ou & kérosine,

, machines Singer rébuilt (avec

bobing ronde ou bob'ne lop.

gue) et tous autres aricles
dont vous pouvez avoir be-

s0in, écrives a:

'










| AVIS
Monsieur, Yvon JOLIBONS:

mé d'Ecole Commerciala de
Now York, olfre sen services
aux Commergonis et indus
uiels pour tous travaux de
comptabilité ei de bureau —~
Longais,

ongleis — (ull or |









P.O, Box 2 P.O, Box 2 par. time),
New York 26, NAY. | New York 28, N. ¥. Adresse: 80, Rue des Caser-
US. A. USA. nes,

Aaa apts tented ete vers renee ty
eaten EET HERE ERI YR Ga fos LE REE aan ac cx rane aeea

Faies cadeau pour la Noel d'un ) c

Pressoz la
cOnronne

pour sortir la

_ plume fontaine ESTERBROOK. Choi. mpine



siseex parm, a grande varié:§ de JEU DE PLUME FONTAINE
¢ ET DY PORTE-MINE
Le commagnan poral: d'une
duns plume Esterbrook es
le porte mine & pression
Eaecbrook, marque dé-
pond, Socvex vous 6n
darant des mols seme
ani soir adceascire
de remplir feu Li
sult de presser
contre |e cowon:
ne pour que ia mi:
ne aone & fa de
mension ddsirée.



o






pointes connues dons le monde en-










ger. Choiniseez lo pointe qui vour




convient ef ddaptez - ia a la phi Z



me olle « méme,

























CHOISISSEZ LA POINTE
FACON



QUI CONVIENT A VOTRE
DECRIBE

Say

‘saaeesonnenneoesnnistnmnsannsesnahinneeneenntniseieteisastieiiirsetethsuietettnuiyeetineieeicverianctiadeninta cnet, sntihtnainanieisinbiine mnelnNitnteateHiteninte trier ierttnmeneiieinnmeehetnivainttentnrenirtinctiener Airman _tiemnmantitimninishtmeenwtitasenmenienenanntititsnartn

Si la poin’e que
youa avez reque
dons votre plume 7
Esterbrook ne con 7

gui vous = Con
vient exaclement
enréclamant
dens les grands

























vient Poe. a voue v magasing qui
feron ‘ecrite,, J yvenden :
yous pouvez Vous ¥ ESTERBROOK.
faire une pointe

& ,





3 '
@ A BASE 4” ODEINE, TOLU et EUCALYPTOL
” GOUT AOREABLE ~CONS2 RY ATION rane are
RHUMLs, SRONCHITES, ENROUE! ENTS
FOUN FLUENZA” AFFECTIONS 0&2 POUMONS |

PORT-AU-PRINCE HalTi £7 483 PROVINCES

af
Gil















AVEZ - VOUS ENTENDU PAPIER DU «ESSOGAS»?
CES? LE MERVEULEUX GAZ LIQUIDE EN CYLINDRES,
QUI VA REVOLUTIONNER LA CUISINE EN HAITL
SECUNITE COMPLETE — ECONOMIQUE -—
PRATIQUE - AUTOMATIQUE
CUISINES: APPAREILS DE CHAUFFAGE

POUR LE BAIN ET FRIGIDAIRES.

i AVIS DE DIVORCE
1 Par jugement du Tribunal Ci
My de VAnee-d-Veau, en da

mia le divorce du aleur Léon
; Malebranche, ayant pour tivo
| cat - consell Me Georges A.
| Craan, d'avec son épouse, hée
| Genagine Cham.
: En exdcution de gotte déci-
} sion, M. Lovie P. Anglade, Of
“ficler de Eat Civil de lAnse
; & Veau, a prononcé la dissolu
_tion du mariage d'entre les

jee, le vendredi Ving!-

Neul octobre 1948, on présen-
oe des témoine choisis et ame
nés por I'époux demandeur.
Anse-d-Veau, la § Novembre
1948.

Georges Al. CRAAN, Av.

AVIS DE DIVORCE

Por jugement du Tribunal Ci
vil de lAnsod-Veau, en date
du W@ Déecembre 147, ila die
admin le divorce du siouwr Nico
log Frangois. ayant pour avo
col - consell Ma Georgen AL
Craan, d’'avee son épouse, nis
Marie Lourdes Supré.

En exécution de cetio déci-
sion, M. Louig P. Anglade. a
prononce Ja digzolution du ma



moins choisig et amenes
Vépoux demandour. .
Anse-a-Veau, le 6 Novernbro
1948.

Georges Al. CRAAN. Av.

ett

par





AVIS
Direction Génécale

des Sarvices Hydrauliques

A cause de certains ‘xa
vaux qui seront exécutés sur
la ligne partant du réservoir
de Bourdon {Lalue}, le Vendre
di 3 Décambre 1948, seron! pri-
vées d'eau de 8 heures A. M. 6
2 Heures P.M.

Haut de Lelue, Ruelle Chre-
tien, Avenue Nord Alexis, Ave-
nue Pouplard, Ruelle &: Gé-
rard, Les ruelles Riviére, Ruel
je Nazon, Canapé .Ver,

Le Service sera rétabli a 2
Hres P. M. seraf imprévu.

LA DIRECTION

anemones



Machines & coudre
& pédale, en parfait état, ca
ne‘te longue, canette ronde a-
vec pléce pour broderie, s'a-
dresser & Mme Lysias Vere‘,
103 Grand‘Rue, en face du
marché Valliéres,

4



OCCASION EXCEPTIONNELLE
A VENDRE:

Un camion «MACK» § Ton-
nes, Modéle 1942, en bon état.
Le véhicule peut étre inspecié
& lIingallation de la Shell, &
Bizoton.

Phone: 3155 et 2204.





K. L. M.

UNE IMPORTANTE REDUCTION POUR VOYAGES

ALLER ET RETOUR
VALIDE POUR TRENTE

"a2 xouveust 7

“#6
,

| STOP!

Comptable expérimen'é, dipla | te du 8 Avril 1949, 1 a Std’ ad |

a

REGARDEZI ATTRIBUTION
- DU COMITE DU TIRAGE
ECOQUTEZI du 8 Décembre feaa
CANEZ ‘
Chez VALERIO Lea Comiié du Tirage os: com
Grand’‘Res _ 4 pond de deux Notcires, dtm

! Réprésentan’ du Secréatre dE :

‘tot dew Finances, d'un Hepre-
sentan' du Préfet de Arron

|

fet

riage d’entre les parties, je 25 |
Mara 1948, en présence des ié |

OCCASION EXCEPTIONNELLE |



Lo Moiliour Patit
RADIO
Shoot et Long Wave

Conswult & ce jour
et nignd

‘General Electric’

§ — Tubes -- 25% Watts
Pulesance
Deg Paiements par Termes
vous seront accordés

Voyes:

Valerio Carez
Grond’ Rus
Tel, 38s

SOONER OLE PA ILMLLEOIIIIT

CENTRAL MARKET

Groceries
Wines Liquors
Hardware
ELECTRICAL FIXTURES
DAIRY PRODUCTS
OUR SPECIALITY

American Roast



Colles
Freah Daily
Phone 3126

AVIS

LA SOCIETE DE REFRIGERA-
| TION ET DE COMMERCE S. A.,
“AGENT DE FLORIDA CARIB-
' BEAN LINE, ANNONCE QU'A
| PARTIR DU 29 NOVEMBRE
| 1948, SES BUREAUX SERONT
INSTALLES ANGLE RUES DU
| QUAI ET TRAVERSIERE.

FACE A LA DOUANE







A LOUER
2 Maisons siuées & THOR,
fen face de Thorland Club).
Sadresser
GUERY,
Grand’Rue No, 210.

HALLE A LOUER:

154, Rue du Magasin dz YEiat.



annonce

VERS L’EUROPE

A partir du ler Octobre 1948, la K. L. M. ROYAL
DUICH AIRLINES vous offre une importante reduc-

tion sur les billets Aller ot Retour pour trente jours,

f





& M. Paul A.
«Bu Mali - Mélo»,



dissement de Ptou-Pcs, d'un Hé
gentont de la Chombre de
Commerce, d'un Représentant
de la presse ot de 2 Reprdsen-
tania dosignés par by Public.

Avan! le Tirage, lo Comité
fa le dénombrement deg bil-
lots non vandus, ef en dreaws
une liste en autant de copies
que le Comité comporie de
morabros: il lait également je
contréle des bouloa repréaan-
tant les numéros dow 27,008 bil
feta of de conudle dag boules
coxPeapondant aux numeoros don
log gagnansa. Cea bouled sont
onnuiia mises dang leur tam
bour reapectit a ia vue da ton |
ie Vossintance.



lmmoédigement apis le Th
, tage, par Vorgane de fun des
no dites, le Comité proclame
ig nom da mearchand a gui le
billet porrant le numéro du pre
anier gras lot a éi6é vendu
La Loterie de YEtet Halien
ayant convenu d'abandonnor
sea droita sur les bil
I's invendus gui au,
Tage, pourraient sortir corm
me gagnanta des to's suivants:
86.000, 15.000,e¢ 10.000 gour.
des, a décidé, qu’en pareil
cas, le Comité, immedlatement,
remetira lo boule dans le tam
bour e! conlinuera le tirage jus |
qu'a ce que le lo: soit attribué |
& un billet vendu par la Lote.
He Gun morchand. C’est donc
dire que ie Com!'é du Tirage
ne peut accepier que les
lots
billets

: TROIS (3) premiers gros
, Solent attachés 4 des
i invendus.
Tl reste eniendu également
qu’en ce cas, les approxima:



de Construction

PHONE

Les Chantiers

PIERRE
COLES

MARCHAND - TAILLEUR
Rue du Contre
Téléphone: 2286

Vous trouverez dea Cos

fumes tout faite a von-

dre, Palm - Beach, Tell-

leur pour Dames, sic.etc.

ERENT EKER





Cte agian be Ce

, ae

ASSUREZ VOTRE AVENIR!
ASSUREZ VOS VIEUX JOURS!
ASS JREZ VOTRE DEMEURE

en achetant une police d’/ ssurancé Construction

Compagnie d’: ssurance et
Angle des Russ du ( vai et des Césars -

Systéme Location — Vente
Employé pour la live Fois en Harti

No

a : , /
. sm’ PAGE 9

Loterie de "Etat Haitien

‘jonas, lea numéros de la cental
ne. et les terminalsons serent
dérerminéds d'aprag ie bil
qui outa | orlginaie
ment gagné un dea ausd.ts
gros lots.

EXEMPLE: le No. 2742 sor: at
gagne un dea trois gros lors,
malg ce billet n'a pas ét6 ven
du. Comme conveny la boule
portant le dit No. 2742 ost re-
mise immddiaiement dane le

“tembour pour due atibuds 4

POU VOC, a
Capeadant, ce No. 2742, ark

, ginalreraen! ted, devia donner

uflectivemount la ceniaine, lea

dpprosina ions «: les teresinal
sons du CHOS LOT.
Ea consdquence lo Na. cul
aovtiner por lus muller et qacqnaera
en damier teu le GROSS LOT
poe PAVEUH apécicle de la La
itn noire ray fou ni centoines
i CUNO nb rertiasch
ERG.
Duee wut

Le Adeainistec-

: fen da ta Lovene de [Lun Het

abe
Espen

‘8 foe msembre

Tare



apo abciigs diverges



bOiea) nictia i}








q te oe
Les

Ee chee weylied
PGE,

ONTIUGy par sux neces!
Aprés le col



Aumeros sor




1, eaels Bont
woleés, au fur ot & mesure, par
, leg notalies
#- verbal de fay
OnE, proces . yer
val qui sera publié par jes
soins du Direc:eur - Admins

es les

raour, dans le phis prochain

" qumeéro du Moniteur Olfic.el at

les Quolidiens de ia Capitale.
ort qu Prince, le 26 Novem-
area 1948,



Mentor LAURENT
Directeur Adminis rareur
3e la Loterie de YEtat Haitien








«Avenir» §.A.

2094

cuat cuverts! Inscrivez vous,

“Fabrique de Mosaiques
Emile C:ardére

Measioura Jeo Architectes,. Irgénieus, Cons ruciours, Pro

. vous vos voyages dea Curaibes vers PEwope,
Ces tarils spéciaux expirent le 20 Avril 1949.
Port ou Princes ~ Faris
TARIF NOMAL

JOURS, DES CARAIBES |
i
i

TARIS 30 JOURS = *




#t Retour $ 980.16 $780.40 4 -
paidtaires,.. pour ves travaux Co conelags, adresses wous
AVEC: CONNEC ICTIONS SPECIALES VIA” MIAMI & la Pabrique de Mosaiques Erile GARDERE, impasse Fou
EAS URLINES re, Avenue John Brown, cue. ctéciet
eae Lo Fabrique vient de recevos un nouvedyu my hah
»OUR TOUS KENSEIGNEMENTS. “e ponnettant de liveer n'lmporte quelle commande, dana us

TELEPHONES AU: 2740 délat was cout. Trewall solgn:. solidhé, matécioux de lire



ou Vous y wouveres les cocracux de dimennons mivantead
. . ert, 20 Xx
PASSEZ EN NOS BUBEAUX, or axe
i. SLIM, Tob. 3852 pendant lee 10-«
ee s Rerteta at BEES en deliore des heu “ plinthes hae e Adeseae 3 los



yes do bores at loa di mayches,
vieiten non atwliors wy tbldphones oa No. 5120 pour lous ep








J Lettre de notre Di







’ NANKING, ~- Officiollemen’,
“Wa 66 rapporté que le gou-
yernement nationdliste. a sus
pendu aujourd'hui le ravitaille
ment de'sa garnison de Su-
chow.. Selon quelques obser-
vatours neutres, le gouverne
ment a pris celle mesure pour
obliger les forces nationalistes

& se betire, comme elles 9 on’
” reinse appuremment aux oF
déva-

dregs du gouvernement

euer cette base depuis 5 jours.

NANKING, —- Une inforraa-

, : fion de derniére heure a indi
qué que les forces communis

tea pourront occuper bien’dt Ia

grande bose aérienne de Su

Deux pilotes améri-
caine, qui ont essayé d’atier:
yr, co matin, sur cette basa
ont déclaré guijls n’ont pas pu
Je faire, & couse de la pant-
que. ot du déserdre qui regneat
mointencmt aux clentours de

chow.

|
i
cetia base,

BERLIN, -- Il @ elé reroper 6
que les communisies allo
mands, qui ont proclamd hier
la dissolution du Conseil dad
minietration de Berlin om ja
ferdi, ce matin, au mare de
ja ville de penétrer dans aes
bureaux. De grandes forces
de police, sous le coniréle eo
vidtique, ont oi¢ placdes au j
rour de la Mairie. Les forces
de police ont aussi empache i
jes membres de Vadminisra- |
Hon de la ville de sortir les °
archives de la Mairie.

PARIS, --- Des sources amo
riséos ont révéle que Angle.
terre, la France et les Etats-U- |
nis, dans une note commune |
remise hier cu ministr des o
faires S'rungeres de lArgenii
ne, Bramuglia, se sont reser |
yées le droit de prendre tou-
tes lesemesures qulls jugeron:
necessakes pour contrecarrer
cette nouvelle politique des
Russes & Berlin.

BATAVIA, — Une dépéche
de fAgence de presse indone
signne a rapporté qu le ieade:
communiste indonésien, Amir ;
Sjarliceddin, qui fur cuss! |
premier ministre. a eé arré-
6 ef sera jugé comme reire.
Sajarifoeddin est le dernier
leader de Ja récente révole j
communist: qui était recher.
ché per la police, Rentré de
Moacou, en aot dernier, 0 a.
vait Girigé les bagarres contre
les forces gouvernemeniales
qui ont chasse les comm
tes de Madioen en oc obre, Un
autre leader du pari
nisie, Alimin, a








i
i
i
;
;
i
i
i
i
{





le deux novembre.
publicaine recherc
foeddin depuis seprembre,
es quil ew proclamé avec
Musso le régime communisie
+t Madioen, ~

WASHINGTON -- Ila ate
rapporié que Franck B. Knox
president du journal Evening
Stor et qui fut président de
YAssociated Press pendant 38

2
3



a

srt



ans est mort aujourd’hui. Hl é&
lait Ggé de 85 ans.
ROME — la été annencd

que le ministre des aticires 6-
trangéres de l'Argentine a re-
tardé son départ pour Rome &
couse du brouillard. 1) devatt
yvoyager.ce matin, mais com-
me ious les appareila de lea.
Air - France ont cnnuldé leurs
vols, il prendre le train de ce
golr,

PANAMA ~~ L‘Assembiée
Nationale par un vote de 25
wix contre 2 &@ adopté Ia ré-
solution demendant & ’Assem
blige @ YONU de renforcer af.
fectivement lex mesures d’iso-
lement et les canctions écono-

miques contre le régime de
Franco,

SU OLTAPATLLEORUAUI ASK Mt ob pi sais gern
















en point, creat ol
mee votre tole

$ PILLULES



la chaleur de ses danses et la gcilé de ses chansons.
“matin de son depart pour Londres, i y a environ huit mois Ca-

| gnie ne ressemble a rien de ce qui a été vu & Paris, jusqu

€

recteur...

@& suivre),

: ett ston
eut Hou aw local de »Fronce - Union - Frangaises 108 Rue de FU.
fhiversité, Et. ma joie fut grande de rencoutrer tous Jes copains
avec lesquols je déjeundis chaque mois, @ la Presse Latine, dy
regrétté Maurice .de Waleppe ef;.avec lesquels jai voyage en







" bB NOUVELLISTES

aah

; A CHRISTIAN D. ALCINDOR

eeneomvomenee.

‘Taidis que ma pauyse mare
i pendait le decnler,soupir 4 Tac-

Mon Epitre .



|
i
‘I
|

30 Novembre 1948

Roumonie, en Autriche, en. Belgique et dans toutes les grandes | mel, je me rrouvaia couché | Monaleur Je Directeur
Villes de France, invités par les Syndicats d’Initiative et de | gu un lw d‘Hépital & Port au j du
Tourisme.

Aujourd’hui, ces amis ont, pour la plupart, les leviers de :

commande dans les organismes des Ministéres, en France, Ces
réunions et voyages d'autrefolz comportent tant de sowve-
nirs intimes ef agréables, qu'on s'est revu avet un réel plai-
sir, en. se tuloyant! toujours. .

Le Bulletin de Ja Fédération des Pewples Latiris, publiesa le
compte -randu de cette manifesiation. f'éiais assis entze le
Général Revers, Chet d'Etat - Major de toutes les atmées fran-
cgises et Mr. Georges Leconte, Secrétaire perpetuel de lAca-
démia Francaise. Ce fut loccasion de pronencer queiques
mots en foisent un bref résumé de VHistoire d'Haitl, Didae é

fait dens lair qu‘é occasion de Exposition Internationale |
WHaiti, je deuxiéme Conyrés de la Fédération se tiendreit @ ;

PortauwPrince, en janvier 1950, et un cablogramme du Prési-

‘dent Estimé disait que cette éventualité retenait lattention da ,

Gouvernement Haitien. fai été ainsi amené a parler de notre
Exposition qui était une occasion exceptionnelle de lortilier la
traditiomnelle amitié des Peuples Latins, et fail fait ressortir
-qpren dehors de l'immense joie et du grand plaisir que consti-
tuera la perticipation des Pays Latins, uy avait cette cansidéra-
tion toute spéciale qui n‘élait pas a@ dédaigner: Haiti, du-
rant Ja saison hivernale de Décembre a Mars est un des
points @escale du grand circuit touristique aux Antilles. No-

tre Exposition sera donc. vn admirable champ d'action pour les |

Exposants de tous les Pays,

*

Roflots d’Hatiti.

cs

Catherine Dunham et sa troupe ont débulé, hier soir, & Paris
dans «Rapsodie Caraiber, Tumulte Noi». Les journaux sont a
nonimes. dans un concert d‘éloges.

Je detache le plus court des comptes - rendus, celui de Pa:
vis - Presse - Intrunsigeant), et je lenvoie au Nouvelliste qui
donnera aussi une idée du succés de celle que je cite assez
souvent dans mes lettres, et qui a tiré du folklore hoitien, toute

Le

iherine Dunham @ son pelit déjeuner, adressait en notre pré-
sence, une lettre au President Estimé, pour s‘excuser de n'o-

i you pas eu le temps de venir passer un «week - end» & Par’

au-Prince comme elle aYavait autorisé a en informer le Prési-

‘dent qu'elle eut l'occasion de connaitre lors de son séjour en

Haiti.

Catherine Dunham, me demandait si elle pouvait tourer u-
ne bonne chanteuse haitienne pour sa troupe? — Allez passer
un «week - end» & Portcra-Prince, et vous aurez lembarras du
choix, avais . je repondu.

Elle avait promis de meitre ce conseil en pratique, et m'arch




Es

ter

Yoici, parmi les comptes - rendus des débuts de Katherine ¢

hier a Paris, le plus court, comme je ie dis plus haut que fex-
traie de «France - Presse - Intransigeant>.
«Si fombre de Réjane revenait, lun de ses soirs, en som thed-

tra de la rue Blanche, il est de fortes chances pour que le fom *
tome de la grande artiste ne reconnaisse pas Jes Neux gui fui |

furent familiers. Depuis hier, le Thédtre de Paris a pris Tes-
pect d'une paillote, batie au milieu d'une forét de palmiers ef
vouée an culte de lart exotique.

Le spectacle que présente Katherine Dunham et sa






cun rapporl por exemple, avec celle des «Blacks Birds»
nous amend, i y a 25 ans, Joséphine Baker, pas pius gu
celle de «Cotton Clubs, I s’agit, cette fois, d'une sorie ¢
velacs de danses et de chants du Brésil, des Antilles-et de F
nérique Centrale, coupés de skeiches e: de scanes mimé
tout baiganant danz un extraordinaire climat de ch
sensualite.

La premi¢re partie révéle aux spectateurs guelgues secrets -

du folklore brésilien et antillais, et évoque des personnages pit
toresques: dockers, colporteurs, vagahonds, chanteurs ambu-
Janis, Hilles aux reins souples et aux mains provocantes. Ce
sont des images colorées,; des rythmes curieux, ianidt éperdus,
tanto! nostalgiques; une admirable harmonie de décors, de
tumes, de lumiére.

Le final de cette premiére partie (qui est le meilleure)

OS

ast

une lrés étrange reconstitution des danses rituelles auxquelles |

se livrent les populations de Trinidad, & Yoccasion da snerit
ce du cog de lan au dieu Shungo. Elle permet aux dunseurs
de Katherine Dunham et, particuliarement, & lextraordinairve
Tommy Gornez, de remgorter un triomphe... f

La seconde partie du spéctacle est une sorte de apiece
compléte, relatant une histoire d‘amour etde mort anu pays
des Zambies, avec grisgris, filtres @amour, visions fantastiques



de nains et de géants, masques frénétiques, femmes en transes .

et lutte & mort de deux males pour Ja possession de leur proie
Pour régler ce sketch. Katherine Dunham a puisé linspiration
dans la terreur du Vaudou et qux sources des mystéres de len.
veitemen!. I est d'une beauté sauvage, fout & fait surpreran.
te.

Voulant aborder tous les genres, Katherine Dunham a fait,
le la tolsiéme partie de son spectacle, une évocation des re-
vues negres d'il y a vingt - cing ens, avec les airs et les danses
je cette épogue. C'est amusant, mais heaucoup moins
veureux que le reste du spectacle,

Dans une loge, Joséphine Beker (éblouissante en robe de
ulle noir) applaudissait.. en spécialiste, plus fort encore que
‘out le resie de l'assistances
CLAUDE HERVIN.

.

s

Yai rencon'ré un autre emi,



lot. . Nons avons dejeuné avec ‘sa femme, If avait rap.
Porlé quelques peintures d'artistes haitiens, dont quelques unes
sont de slart Primitil., le grand succds du moment, Tt parait
que les artistes traricais @-Nice et tous coux qui voient ces toi-
jas haltiennes, en sont ravis, ef demancdent pourqual les arti.
jos haitiens n’exposercient « ily pas & Paris leurs cuvres si ‘te.
mearquables?

Nous scvons qu'aux Etats - Unis, cette peinture aailienne o
vait eu un grond succes. La grande Revue «Lifes, en avait
longuement parla.

Pourquol De Will Peters n'errancerait - i pas une Exposition
dela: Pointure: Haitlenne, et de KArt Primitit Haition & Parts, &
Nico et dans d'autres. villes de France. et d'Europe?



* csmmamuuunmm LS IBON couvre, Ten suis. ter,
Celui.- ci. sat venu me voir an Palais de Chel LEt si c'est 14 tout ce que je

| Prince. C'est 1a que mon pé-
;7@ vint me chercher pour me
| conduire & ses fundrailies, Je
| ne pus y assister, car je soul-
| frais encore de cetle © acture
que je m’étais faite en tom
| emt dian camion. Je passal
plusieurs mois dang Yincapaci
446 de me mouvoir, entourd de
, Yallection de mes fréres, jus-
quan jour ot le brave Cariés,
un poyson 4 le science iniuse,
‘me remil sur mes deux join
bes. :

A quelque temps de Ja, je
' sevenaia & Port au Prince. Sur
lg recommandation de Chris-
| iion Beaulieu, de regreriée
mémoire, je ren‘rais chez
Horry Tippenhauer en qualité
de Maitre d’Internat. Je profi-
tai de cet amploi peu réirund-
rateur pour faire mon droit,

Sur une aasez longue pério-
#, ma vie s’écoula entire Jac.
el et la Capilale, avec des
sences diverses. Un soir, je
eéeidai de fonder un Jounal.
SUDYOQUEST était né. E nous
voici en 1935. Je ne sache
pas que vous ayez eu de par-

Rs

ul

bh
&

}
|
}
i
;
i
i

' leversés, chargée diombres et



i@tions na hurent pus
moins camicales, La sympa-
thie que vous me témoigniez
me décida d‘exercer ma pro-
feszion davocat. Sur voa ins-
lemices, je rentral en votre ca
Binet. Crest Id que jci con-
] wu les ing cnts lee plis alfreux
_ de mon exisience. J'y revois

|



: des yiseges douloureux cux
_ prises avec le désespoir. |'y
:

revels des maine criapées qui
»Baccrochcient aux cous des
jmisérables. J'y reveis je gang
' curesscmt sa victime pour I'é-
ec lowes les graces
: Hum criste.

Mais je me rappelle aussi
Mme Alcius Toulon, le Conseil
de discipline, les Héri jers
; Maplonte, ma petite Elle Mary.

a@ nsoyée. dans un passin,
' pus... le Désaven, Et je ms
(Â¥elle le face devemt Vhorreur

ds ces journdes elfroyables qui

me révélérent lastuce, la per-
iidie et la perdition dune ume.

La révobvion éclata, Jo re.
pris ma plume de journaliste,

Au cours des Sections législe-

ves, j'eus & yous consacre;

ne Gpltaphe. Par ce que vous
lez very me proposer un
marché peu honorable, j'ai te-
nu & vous faire comprendre
que la richesse n'est pag tov-
jours estimable. Depuis lors, je
n'ai jamais cessé de me servir
de ma phune, soit pour fiitrir
_Yanmoralié. soit pour. encou-
rages les nobles actions.

Deng Varticle peru dans mon
journal, intitulé «La crapule
| Je en Démences, j'ai dit la vé
i vité. Les faite que j'ai rappor
| 68 sont vrais, Et je -seraig heu
reux que vous parveniez & les
contredire.

Du sang, il.en coule de cer
tains’ tole. Christophe Pierre-
Louig en était enivré lorsque
ce sox du S Novembre, 41 se
, mH au guet pour assassiner
deux braves paysans. Lui et
Séq compéres.. “sont tous des

touller oy













hommes que vous avez for. ;

més. Vivre aux croche's d‘au
: full TL eut mieux. valu que
cela Ht ainsi plutét que de
plonger.ma. main dana une
_ Mare de sang.
i Mais vous savez qu'il ne s'a
git pas de cela. SUD'OUEST

puis réaliser sur cette terre, jo

mien iral, quand méme, con-

lent et satisiait d’aveir dome

un hom & ma. Région.
i En terminant; javoue que je
| croyada aincerement “a votre
i orrestation. D'ailleurs, «Le Nou

valiigtes avait rapporié ) Je
fait avant mon journal. Et‘son
information ne venait pas de
moi.

lo vous présente mea félici.
, tatlong de wavelr. pas encoy-

é

ticipation d-cette existence bou |



| Port-au-Prince,

| Cher Monsieur,

| Nous ne voudzions pas ou
vrir les débats sur Jinterpré-
tation des réglements de boxe
mame avec des correspon <
dants qui se piquent d’avoir,
soit aux Etats - Unis ou en Eu
{rope assisié a des matches de
boxe.

| Nous tenons toutefoie 4 pré-

ciser que le second d'un

boxeur pout arréter un match

de boxe toutes les lola qu'll ju

ge que son pouluin ne peut



| ow ne doit plus continuer & se i

‘battre. Tl est seul autorieé a
| prendre pareilla décisjon sans
se référer & qui que co ait,
et ce conformément aux rdgle-
ments en vigueur.

Le technical K. ©. résultant
ide Vimpossibilite pour Higua-
| mo de continuer la lutte du
| fx de la blessure @ [soil ou
j blus précigément a larcade
| sourcilisre, impossibilité déci
| dée par son second, ne com
imaandait aucune onnonce, au-
‘eune énumération da rounds
, accordés par juges ou arbitres
;@ Higuamo et a Agramonte.
La ring n'est pas un abat-
: tolr, et. & ceux en mal d’émo-
, tions fortes, qui. aiment voir
i saigner, nous voudrions con-
Beier une visite & Yabettoir
de PortauPrince, on sans
bourse délide ils pourron! se
satistaire pleinement.

En vous remerciant & \a-
yance pour la publicié que
, vous voudrez bien donner 4 la
présente, nous vous présen-
jtons, cher Monsieur, nos sclu-
tations les meilleures.

Pour Je Comité:

Marius LANGLOIS

|



COMMUNIQUE

Ex raison du retard mis par
quelques Cheis d‘Administra
Hon @ remplir et 4 {faire abou.
tly qu Service compétent les
ieuilles de renseignements né&-
cessaires &
; des r:evenus taxables de chu
' que employé — du temps ma.
. tériel réclamé par ce treevail
jsupplémentaire — ef en red
‘son également des nombreux
, changemenis et auymentations
'Wappointements opérés dans
Je personne! de tous lee Dé
tements Ministériels, du fait du
nouvel exercice budgétaire, 1’6
mission de certains chéques
_ des employés de province pour
le mois de Novembre 1949 «
subi un ceriain retard qui &
iait inévitable. Cependant
tous les chéques d’Octobre et
de Novembre ont ét6 expédiés
le jours bénélicigires per a
| vion.
i Des dispositions ont été pri.
{S08 afin que les chéques du
mois de Décembre 1948 sojent
délivrés & partis du 16 Décem
bre et que les -opérations d’es.
compte du mois de jenvier
1949 commencent dés le 20 dé
cembre 1943,

Port-au-Prince, le ler décem-
bre 1948.

}





STPP,

CONVOCATION
Les étudiante de Iinatitat
d'Ethnologie sont convequée,
le samedi 4 Dévembre 1948, @
4. hb. pom, en vue de lq Jor.
i mation d’un nouveau Comité.
Cine e ere rcen

& LES EFFORTS

TU, 8n CO'te tragique civcons.
tance, les riquours de le lol.
Emile B. DELINCE,

: ‘ Avocd.
N, DL. H. — Apréa catie ré-
Pplique de noe. Contara Be.
Bnce, nowe avons décidé de
| déclaer, en co. qui nous:con.
j Come, Macident clos, c’as: &
joe. que noug..no' publierong
plus de note y relive, dot
qu'elle. vianne,





ja détermination |






Questions...
“atte

sig







VAdminisiration supérieure...
le droit de déplacer les éduce-
teurs eh vue ‘d'un rendement.
plus elficcce des’ écoles, i
niast pos concevable gu’sn |
1948 des éducateurs — profes
sionnels pulssent étre écartéa
du cadre de Yenseiqnement
quand ils n'ont pas vielé ie
code de léthique éducationnel
le.

En dehore d'un climat de
justice, sans des conditions mod
térlelies permottant uné vie
décents, sang un climat de co
opération at.de confiance, sang
une cvertaine gorantie de sid-

| bilite lEducateur ne peut pow
_remplir dignement sa noble
mission de préparer les hom-~











la collects
E

gens. qui passsnt
dea plus sensée gy

prendre aux 1
plus grossiera et quy





‘mes de darnuin,
Julien LAUTUR:
















|


























Nouvelles burs fie
ureau dex
nelles a ponsd pra
Etrangéres | pores sot Se Da
, g du public en général et pq
vole de co wares. west
weet lo réduction dean des pio erire
portions apprécinbles. du taup vars
dor variaient selon ies siades [°F vols en Haiti, Bee
de développement des pays. conseils, segs iq ruby:
| lee conditions économiques et ae POUR AIDER CA Pou. ee
méme les traditions nationa- mer.



| me que pour le zeste de Mhu-

we Oe hu vue lindividu
| monié, meme qué ce: Ventrée de la maison, soli 2.
' qul existalt en UASS. «Coux | 4 co moment un ampiol .
' qut & Yoveniz, obéissant aux | gay, f “ i
‘ j Penquiert de Vadvesse de 14.
incitetions de Vétranger, vou- | 2, Q reluque platét un condder

dron! fomente: des troubles en | ow une pendulotie s'il wa'pag

. Yougeslavie, di - iL recevront | deja empochs an _ ka méme réponse que les réac en est de mémé da cetis nowyel
, fonnaires qui ienteront de a’or | le tte qui demande foun

| poser qu gouvernements. vation de «fgira un Wiophone.
c_ammnnremecwmmmma | A.~2, En engagedat un jer
vitéur prendra dex rensaigne:
4 PROPOS DE menta, cur irop souvent cast
PERVERTIDA | ta repria de Justice ae présen

Hier, nous demandions, ou | tant sous uy fous tat > ivi,

nom de quelques abonndés, & |

la direction ds Paramount de |
i présen’er @ nouveau le film |
| PERVERTIDA, Ce maiin, noa
jomis de PARAMOUNT nous
! ont téléphoné pour nous dire

A-% Protéger see promes
intérdte en interdisait: aux
«morchandes« de. péndirer an
fond de la cour’ sans éire ac
compagnées; une pidea d’ar
genterie est vile empottée; of a
lors les soupgons pbaent cur
la domesticita, .

A. 4... Panser: qu’ll-est in
pradent de donner gite-4-un
deconnu,

A+ 5, Ne coniler qua des ar
ticles de pew de valeur 4 dos







; quills étolent navrée de ne pas
| pouvoir faire droit a nowe te
‘ guéte, étant donné que PER-
'VERTIDA avait 4s déjé, ‘de
- pula longtemps. expédié &-Ciu
dad Trujillo. Tourefois, ils ont
protié de Yeccasion pour nous |
annoncer quills préven.ent, di.
manche, & 8h. ef 8:30 bh. P. M.,

un film Mexicain ex‘raordinal- |
re:











Her


























A. 6." Eviter de placer laa
écholles. & vusi elles inciteni 4-
Fescalade.

} PECADORA,
| qui vient de tenir neuf mois
; Valfiche, & Puerto Rico.
Une musique de tou’a beau-
18, des exhibilions de danses
de la fameuse NINON SEVIL-
LA, la maitrise du célébre
jazz brésilien. «Les Anges de
YEnier» feront, -parait - i, ou-
blier ici PERVERTIDA.
A Dimanche donc.

WA TRIE EA ILO TF OPEN
DECES OU RATA:

| Eksena Calice, 21 ans, Flea
| léreme € mois, Badée
+ Syle, 3 ans environ, Augustin
i Pierre, 50 ans enviton, Maléa ,o

Siméon, 30 ans,. Hince Delva, |
1 14 mois.

Yudlliy THAT BESPEAKS

OUTSTANDING VALUE...

ee





















quelle cute marque. Vous serex sir de cholatr be fea VA
ANTI Clem Tun dune arcade vor'éts de Plants ©
Crayons SHEAFFER'S que nove avons pour vou. Via“: UF

votrl
' 3. GG
Pace Guru

My





5






Full Text