Citation
Nouvelliste

Material Information

Title:
Nouvelliste
Creator:
Nouvelliste (Port au Prince, Haiti)
Publication Date:
Copyright Date:
1958

Subjects

Genre:
newspaper ( sobekcm )

Record Information

Source Institution:
University of Florida
Holding Location:
University of Florida
Rights Management:
The University of Florida George A. Smathers Libraries respect the intellectual property rights of others and do not claim any copyright interest in this item. This item may be protected by copyright but is made available here under a claim of fair use (17 U.S.C. §107) for non-profit research and educational purposes. Users of this work have responsibility for determining copyright status prior to reusing, publishing or reproducing this item for purposes other than what is allowed by fair use or other copyright exemptions. Any reuse of this item in excess of fair use or other copyright exemptions requires permission of the copyright holder. The Smathers Libraries would like to learn more about this item and invite individuals or organizations to contact Digital Services (UFDC@uflib.ufl.edu) with any additional information they can provide.
Resource Identifier:
LTUF ( ACN6482 )
OCLC ( 0012544054 )
AlephBibNum ( 000471641 )

Full Text























La Neuvieme Symphonie de
Beethoven! Ce. nomi aveille



Symphonie

Par BENE CARRE

‘Seeeataseantaciscerctncan nee

*

de sang qui tombent de son
‘coeur. Et c'est ce qui donne





_ LE PRESIDENT ESTIME SUR



Ce matin, le Président Est

'
| membres de son Cabinat, a vi
sité les chantiers .de lExpost-
I fon,

| Une foule immense remplis-
sait.la place de I'Hétel de Vil
Je at o longtemps ovationné le

dans le coeur de tout musicien | & cette musique une si puissan Président de la République qui,

des échos profonds. La Nan-
yiame Symphonie, Cest de la
musique | philosophique compo-
goo sur Ode & Ja Joie» de
Schiller, la Joie des ames en
Diew, par Qui «tous les hom-
mos sont fréres>. La Neuvié-
me Symphonie est le drame
da la Destinge Humaine: noug
sonunes plongés dans la soul-
fremce, mois nous recherchons
Ja joie. Ja jole hbératrice. Quel-
le explosion dams Allegro t-
nel. quand ‘VOrchestre et le
Cheowr unissent leur double
ferveur pour Chanter le irlom-

i fe resonnance humaine.
| Une deuxiéme cause de souf
trance”pour Beethoven: la pau
vreté. iH dédaignait rargent,
L avait pourtant un frére trax
‘riche, Johann, un pharmacien,
qui avait scandaleusemont ga
| gné eq fortune, en vendant des
| fournitures & Parmnde autri-
j shienne et & Vormée francaise
| qui alors luttait conte sa pa-
[te Beethoven navatt que
ida mépris pour ce frére. D'ou

| tre part, il consaerait ses fai. |

i bles revenus l'éducation de
son neveu Karl, orphelin qu'il

gina passionnément, mais
qui, semble-t-il, ne le peyait
pas de reiour.



e de cotte foie qui se con-
giliert au-dels de la soulfran-

cel

be; | Une troisiéme cause de sout
oie, belle elincelle divine,

2 File de lElysee, compréhension de ses concito-
iNous penetrons, ivres de feu, | A cé moment, & Vien-
«OQ Déesse, en ton sanctuaire. ine, c’est Rossini qui riomphait
@ ROU eyec son «Barbier de Sevilies,
iveau | 1 Barbieres, Assurémeni,
Ceux que la haine a divisés: «Le Barbier est un chef - d‘ceu
sTous Jes hommes deviennent ' yre, mais qui est exociement
_ HP8T88: | Konnosé de sa conception & Jui
*Ol ton gile suave s‘étend>, | ps oven. La solitude est un
Lame humaine aspire au ‘mel dont-ne pouven! se faire
bonheur. comme le cert brame | aucune idée ceux qui n’en ont
aprés les sources deal vive, | pas let douloureuse expérience.

$

}

i

i drance pour Beethoven ext IIn-



(Teg Charnes unissent



comme fencens bleudtre aspi- Enfin, une dermniére sourc:
rea se perdre dons Tarur, com | de soultrance pour Beethoven:
me fenfant gui pleure tend Iq | ses deceptions amoureuses. L’u
sein maternel, | ne des plus tragiques est cel.
comme le rulsseau cristallin {le que iui fit éprouver Giullet-
soupire apres focean. Neéan- | ta Guicciardi, celle a laquelle
moins. nous rencontrons la souf | il avait dédié lo «Sonate au
fonce & tous les coins de Iq | Clair de Lune». Cette jeune
wele. Lihomme entre dang | lille coquette s'amuse & meur-
love por un cri Hen sort per | trir cetle grande Gme. Beetho
_ven, abattu, avalt méme des
‘velleités de suicide. C'est a-
tors qu'il éerivi! le fameux «tes *

main vers le

! au long, la
ime le pain
leau dont i

unrdle, ef,
sguffance est
don! i} se

fou



cn





Sabreuve., re spontané tement de Helligenstadts. Pour
ment ne produit que des ron. se relever, H ful fallut un im |
ces ef des pines; Thomme mense.ellort. ll se plongea

doit feconder la «terre charnel ; dans le travail, et composa la
et son sang, | Sonole & Kreutzer et la Il Sym
Je blé | phonie. Beethoven, par suite
n le devore de sa surdité ef de ses décep-
desert, La . iions amoureuses, refusa pour |
Afrique, lui . toujours de fonder une famil- |
ile. Et alors i] était ma! nour.
mel, et Foblige Trouvant dans le vin un
kes trontiéres ce ia vie et de | repas tout préperé, i
le mor, Un coeur généreux | beaucoup. « Ces excés a

Jee par ses larmes
Si veut e.
nourriche:.
aret lo gare!
mouche is-tse
nxcule Je ma



ther





5
i
|
j



buvait |
iment |



3@ YOH parfois obligé par les | sa santé, et i meurt dune com |
contingences de renoncer & cer
is qu'il cares
igi donnaient

plication de maladies: mau- :
vais étet des poumons, Ayd:o-
| pisie et cirrhose atrophique du
i ‘oie.

toms grands pro
Bail, af gui po
ue sens & Vexi

















rédult & ple élernellement | Beethoven, au cours de sa
au ses jours inutiles, | vie, a tent souffer? qu'll gurait

Devant cette tyrannie de Ig | pe dire comme fa prophete Je
sculkance, cericings philoso. | rémie dans seg Lamentations:
Phas, les Ressimistes. disent i O vous qui passez, arrétez
Re la vie est lonciéremen! | vous un moment, ef considérez
muuvaise, P eux, le fait sil est une souffrance sembla
mime de Yexixtence . est un | ble @ lq mienne, car ma dou-

gend malkenu: et ce serait un | leur est vasle comme la mer.
Bien de sortir :

s t8t de ' Ces soultrances aurcient pu a
doy ups s
“¥ie, méme por

le suicide, | néantir Je plus grand des gé-

Besthoven nest pas un pessi- | nies; mais Beethoven, par une

miste. Et la solution gwil ap. . tension constante de Ia volon-

Pele au probiéme de la desti- | é, réussit & échapper au dé-

née humaine est d'une gran. | sespoir. Comme Promethée, il

seu exalionte. 1! pense gue | a subi son destin. le front
|



Fomme, par Ia concentration | haut. Homme, i! a dépassé
de toutes les forces de la volon | les limites humaines. A force
® peut vaincre Ja douleur i de souffriz, 2 a vaincu la soul





® lo dépassant, ef alors il | france, et fla trouvé sa foie
fouvere la Joie «étincelle di. | gudels de Ia Douleu:.
Mes, ia joie fibérctrice. Ia ' Beethoven pose un grand

loie créatrice,
Toute Je dignité de ia vie de
thoven trouve sq

probleme. L'homme de génie
est - il nécesseirement condam

né & le solitude et & famertu-

source es

BS cette formule. Nul n'a ime? Le bonheur esti! lié 4
walter Plus que iui: mois nul , la médiocrité, en sorte quit
* 86 un meiileur parti de | faudrait nécessairement choi
© eoultiance, par Ig grandeur | sir entre le bonheur et la gran



4 sublimite de son osuyre, | deur? Pourquoi les grands
"age de vingt - cing ans, en | hommes souffrent - ils telle-
plein “lomphe, Beethoven.c--\-meni?--A-cause-peut-—dire-du~

es atteintes de | déséquilibre qul se présente en

te qui devait attrig- tre leur esprit ef leur cceur.
Un musicien sourd! » Leur esprit surhumain les met
a ne calamité. Déser. | & un nivecu qui les éléve trop
hen # ne peut plus entendre | cudessus du reste des hom-
ton ant des oiseaux, le bruis- | mes; mais leur pauvre coeur
ant des arbres, fe murmure | humain, pour se consoler, a be-

& 7 source; désormals, if | soin du reste des hommes. Vol
Put plug ettendre lez di. | ld la tragédie des grands hom-
Seventy de lo voix hy. | mes au sein de Immense tra-

fis an Beethoven done se re | gédie humaine, Mystere des
a. "RL . méme, creuse jug | choses! Mystére de ’Homt-

8 Plus protoag de son & | mol

meh Compose une musique | .
PNMPbIGN arse les couttey | Fond GARRE





WHS premier
Site su rds
? St vig,



Uber Beniomin. Etienne Sainti-
t é



@ pled, « visité jes principaux
| emplacements ot les pavillons
seront drigés.

U s'est rendu ensuite au
«Sea Bases Bureau des Inge.
nieurs chargés des travaux de
FExposition, of fl s'est crrété
durant quelques minutes.
iannEEo ont

A PROPOS by
CONTINGENTEMENT
DU CAPE
po Communiqué

Le Département du Commer

ce informe lex intéressés que

le Président de la République
@ bien veulu former une com-
[mission pour #e pancher sur
les nombrousas incidences qui
e@ rattachent au problaéme dy
Cate.
Sur la demande de I'Associa
i Hon des Exportateure de Cq-
1 {6 dHaiti ie Département du
: Commerce invite ies exparic
_teurs. spéculateurs et produc-
teurs a reprendre, en atiendant,
leurs activités coutumiéres.
«+ Port-au-Prince, le 30 Sept. 1948
| N.D. LR — Daprés ce que
| nous croyons savoir, cette com
mission est composéde camme
; sults
| Nos Pourcand, Sous-Secréigire
| VEtat @ Economie Nationale;
i Jules Blanchet, Directeur de la
i Régie du Tabac: Henri Des
champs, Président de la Cham
bre de Commerce, Franck Bon-
cy, Directeur de l'Otfice Natio
_ nal du Caté; Berthony Vieux,
| Assistant pour les Questions
de Calé a Damian,
e@eg




5
{









: Pélegramnes recus
PiTrou de Nippes 46-9-48
$3 hres 40 a. m.

| Directeur Nouvelliste

Partau-Prince,
| Portement alfecidn mogure
‘prise contingentement régional
Calé ermpressons enveyer pro
testation sollicitons votre con.
cours pour retralt dite mesure,
tuant Ubre concurrence. Vils
remerciements,

Spéculateurs:

Mme André Guignard,
Gauthier, Squveur 5. Vai,



u

We

nard, Miche} Le
lor Frangola, Emile Benjamin,
Mme Farid Murad.





eee
, Corail 30-93-48 9} M.
: Journal Nouvel
Port-au-Prince.
Spéculateurs Corai} protes-

‘tent contre contingentement ré
gional Café. Avons toujours
-vendu Port-au-Prince. Agsu-
; Tons que ce sera falllite Corail,



si devons contracter ailleurs,
| Prigre publier.
Clérié, Brice, Caze, Janvier

Lubin, Ed. Tardieu, Franck Per
ivr, Papillon, Berry, Etienne, A-
zor. Woach, Dimanche, C. Pisr
ite, Malbranche,
| teenie eee eereen meme
MOR? DE
Mme. ANNIE DESROY
Nous avons appris avec pel
| ne la mort survenue hier de Ma
dame Annie Desroy, allas Ma-
came Etienne Bourand.
i Les lettres haitiennes vien-
| nent d'éprouver. en la person-
ne d’Annie Desroy, une gron-
_de perte. Anteur du roman-
Le Joug» dont laction se pas
se cu temps de l’occupation,
| elle a aussi écrit en collabora-
/ tion avec son mari, deux pié-
: ces de thédtre, uns tirée d'une
-nouvelle-de Bourget et l'autre
d'une nouvelle de Georges Ri
volet. Catie derniéra place
connut un trés benugucces, -

Nous présentons, en cette
douloureuse circonstonce, nos
sincéres condoléemces & M. E-
itienne Bowrand et cux autres
i parents éprouvda.

N, DOL. BR. ~ L'Union Natio
nale des Ecrivains convoque
tous sex membres aux funérail
les de Madame Annie Des
‘roy, qui seront chemides. cet ¢-
ppras - midi, & 4 heures, & |e
| Coibedrcte,







que

LES LIEUX DE EXPOSITION

mé, accompagné de quelques |

Unis a














LE SCIPA CONSTRUIT UN
GIGANTESQUE BARRAGE

La Poli-ique, une Sale Chose

Por Rossini PIERRE-LOUIS





| Depuis plus d'une ands, lo
| Service Coopératil Interaméri-
(cain de la Production Agricole

exécute un magnifique | projet
' disriggtion dela plains de
| Fonda - Parisien en vue de ré-

La petite histolre rapporte | clihent, on bien ou on nied, be
. bo

que Reymond Poincaré, age développement complet de la
pormonnalité humaine. Et ce:

cousin Lucien Poincaré, le fu
tur grand mathémeticion et | cette Wberd d'action epul inws
ite le pollticien & ot -ser de seu

Woutres cania de collége devi-

. VENDHEDI ler, OCTOBRE 1948



cupérer plusieurs centaines de
lecorenux de terme culilvable,
Lee travaux marchent bon
tren, une bonne superficie, «-
bondamment arrosée, a’été dé-
JG plantée ten? par leg particu.





fers que par le SCIPA lui -
mnéme, .
Selon les propres déclara-

/Uons des techniciens gui sui-
“vent les travaux des champs,
Fonds - Parisien sera en mesu-
ite d'avelr une bonne récoite
ide vivres climenteires. On
: procéde actuellement au labon
‘rage mbthodique de 8 cer
,fequx de terre; ce sera bien.
“tot le tear d'une cemame dl'au
‘tres, c8 qua portera & plus de
400 carreaux, ie superticié pro
pre @ lo culture. conchns que sur
les Heux des semences séiec-
fonnées sont gratuitement dis-
\ribuées aux paysans. —
I nous revient que le SCIPA
7@ sous pen mMetire en exéci-
ion la construction d'un barra
ge gigantesque en vue de ré-
‘cupérer tout le débit de Feau
arrogant Fonda - Parisien. A
| cette fin, un véritable trava!
era enirepris sur le flenc des
Thotnes ef, une iois caetravail












(terming, Fonds - Parisien dis-
| pesera d'un surplus d'eau tant
champs

pour les travaux des
| Fue pour les bes
ques.








ce la vo

COMMUNE



AU SUJET DE LA FAMINE A

BASSE LA VOUTE
Nous avons. dans notre nu-
mero dhier, demandé quéune
-enguéte solt d'urgence entre-
| prise en vue de verilier les rap
‘ports du Pere Louls Charles se
jon lesquels regne
“reit & Basse }
‘Nous sommes en mesure d’an
| noncer que le service de la
Santé Publique a entreprie cet
te enquéte depuis ia semaine
derniére,
: Des seceurs seront dégale
iment envoyés d'urgence & ces
| populations affamées. Cepen-
' dent, nous ne pouvons pas sai
sir la ratson pour lequelle les
[membres de iUnesce. qui pour
| suivent, dans cette région, une
i intéressante enquéle sociologi-
! que, n'ont pas signalé depuis
‘longtemps cette situation dé-
: plorable qui existe dans ce sec
* teu,
i Dans tous les cas. Yannet de
i “+ Presse nest pas rasié sang
iéche. Des perticuliers en
| grand nombre souscrivent en
i vue d‘apporter un peu de sou-
lagement cux grandes miséres
ides habitants de «Basse La






RARE REPEL ICS 38 LTTE EE SERIES
D ACCORD!

Nous sommes d’accord avec
notre confrére «La Nations,
quand i demande pourquoi les
ouvriers de I'lmprimerie de VE
tat n‘ont pas rege des augmen
| tations d‘appointpmen’s.comme
les autres emplovds de VEtat,
puleque, eux cusel, ren. o>
_aent toutes lea obl'gatlons en
| vera 1B,







i

‘sa vole.
i plus acharnés le
| de bute, de Poincars
i re @te.,
at gestes de sa



iment et sa probité,

'& celul qui déia se algnala

i rectére. Ja ne aais pax encore

acient un jour mar leur destinde
future. Moi, dit Lucion, je
Te consacreral cau Mathénsati
ques, Et tol Raymond deman
dérent vivement piusioura voix

por Pindépendance de



tk CER

ce gue je ferai, répondit le fu

tur chef de la poktique fran.

| gttise, mais il y a une sale cho
| Se que je ne feral pas, c'est la

Nous

dément:



politique.

savens que
Vavenir ‘

fhrmation
du jeune colldgien ef que c'est
dans la palitique gull trouva
Sea détracteu





les





etc,



longue et <
rieuse carriére ne Inissérent ja
mais prise au doute sur
honnéteté, son



son
désintéreage.
Aucun oc

i te de sa vie publique ne laisse
' Voecasion de dire, que la polj-
; Hque est une sale chose,

Lo polilique, une scle chose,

est un leit. motiv pernicieoux





rise des
leux G profiler d

i voisinage d
, we - Dame a

5

‘yes Vat

i lancé par les gens de mauvais

alol afin de se réserver le
monopole de cette entreprises
teméraire qui offre alternative
Waboutir aux éelles ou &
fange,

Cette sale chose

le




: toule 3
qu'un jour, dang un
de colére
2 renoncent! leur
pable qui cauto-
foyens

jes hon-





2 COU

Ty
a peu scrupue
u pouvelr pour
ar les allalres de lour
an vue de leur jouissar

pays,
ie propre, au détrimen
| communauté, comme il
: sous le dernier regime.
Les leviers de commande fc.

tde la

en fut












| droits propres ou G empidter
[aur coux dour.
Cette dificult
dans une sph
Waoléos, tant de dé
difficultes of dimpossibitite
méme porte les exsprils moyer
2 évitor de risquer leur bagage
Whounéteie et de probité en a
doptant cette solution de pares.
se qui leur fait dire que Ia po.
Luque est une eale chose
C’est pourtant cette perspec
tive de developper ia plénitu.
_ de de leurs forces qui encoura-
ge les esprits d'éite 4 se
| lancer dans cette veie pour la
‘phis grande gloire de leur
' pays et de Thumanité toute en
| Here, nm ellet, quand on est
prét &@ lous jes sacrifices pour
je développement et lévolu-
don de aon pays, aucune 1
2n€ ne paralt impossible, et
Hilque avec fous ses
: gues est encore la plus belle
| opportunité que le clioyen puis
; 8@ envisager pour mériter le ti
tre giorieux de citoyen de Thu
imanité, aprés avoir coure-
geuserment rempli son devoir
lL envers son pays.



ddévolier





sre on i} y oo tant

|
i
j
}



eetoune, de
















aL



a”

Si notre humble témeoignag:
‘peut servir G convalucre nor
: cHoyens, nous affirmerons qu'<
| cetle Chambre si décride & ic
‘quelle le peu





yé pour la défense de ses
terats y a cde modestes






hablle propagande d



coquing pour avoir place nette
-afin de perpétrer leurs foriaits.





Nous estimerons avoir
ceuvre qui valle, si nos efforts

a couper les

de molheur.

| avalent contribué

‘ailes a ce co

nord
Maya

Si lon y pensait seulement

LEiat de vetusté de cericines
constructions situées dems le
le ia Basilique No-

toujours Tetenu
notre attention. Les * grands
travaux qui vont s‘exéculer
«& Port-au-Prince en vue de l'em
bellissement de la caplicie

{nous incHent qujourd’hui @ atti-



2 com
plus

n des qutor’
pétentes sur le fait signa
haut et nous avons également
la conviction qu‘elles aviseront



‘aux moyens de détruire ce ¥i
lain tableau qui diminue Vinté-

rét, du point sourlatique que
prasente lo Cathédrale. fl n'est

‘pas besoin de dire que tous les



|
|
|

visiteurs étrangers, ici comme
ailleurs, se font un réel de-
voir ou pour mieux dire, pren
nent un plaisir particulier, a
visiter les grandes églises pour
en admirer tant lo beautd ar-
chitecturale que les richessea







Rossini BIERRP . LOUIS

DEwnda

diverses quielles renferment
ordinairement.

puisque nous y som

mcs, nous prenons la Hberte

de sugqgerer au gouvernement

‘cu département de la Santé
| Publique surtout, qu'll y va de
‘leur intérét d/exproprier les
i propriétaires des vigilles cons
; tructions en question, en vue
| @agrandir et de moderniser
‘le local actuel du Centre de
Santé, trop étroit, L’exiquit”
de cet Stablissement ne lui per
met pas encore & cdté d’cutre:
inconvienents non moins impce
itants de rendre & la collectiv’
136, & Ia jeunesse scolaire tou
‘les services qu'elle: en atten
: Gent,

| Si Yon y penscli seulement.
;comme disait [autre Quer
pense notre ami, le Dr. Appole
| Garnier, Directeur Général de
‘ta Santé Publique.





MARCEL FOMBRUN.
Selon leg renseignements
que nous avons pu avoir, M.
Marcel Fombrun, Conseiller ad
minstratif & le Banque Natio-
nole, Département Fiscal. a re-

ame O38



Asaeh
Marcel Fombnin, dit « on, }-
ralt travailler dona le commer

SUL oe

ee

POUR PARIS
La semaine prochaine, part

ra & destination de Paris, le
Heuienant Léon Celon, du
lcorps médical de l’Armée
jest
'



Boursier de YArmée d’Haiti,
/ i passera deux ans & Poria ob
Hi ae epécialisera dana ja Re.
| Molegia,








rONU —





PHONE 2292 - 249%
2, ©, BOX A 1s |
SGdene ANNEE



Lettre de
| New-York au
_CNouvelliste»

i Gasvicn an CA geace Pranin - Pou,



hina Raves aa aati

f
;
|
i

GAM AYO



TEXTE NOTE

MOSCOU, 40 Sept, (AFR) —.
) Bana la déciacation qu oile a pu
| bliée au sujet de ix situation &
Serlin et des négociations .pul
80 sont derouloes a re auiel
entre les alliés. /Agenca Tass

[
:

i



Lalfirme en premisar leu: «fl
' £

; OB? necOssalre que lea inte»
‘mations paruexs a 3 pufed

dans ia presse angio - amé.di
caine of francaise aussi bien
que leq déclarations par dea
atreonnalités olficielles, y com
pus le discou.s pononcé par
M. Bevin, le 22 septembre. &
a Chamb-e ¢
pai no donn:
ixacte de



Communes,
1 pas une luee
situaiion a@ Bar
net des négociaions qui se





le

ont déroulées sur ce suler. ne
rompent pas Yopinion publ.
(aoe,

Dans sa note adressée aux
gouvernaments des Etats Unis,
2 Grands Breiagno et de Fron
a, le 14 Adler de cetle an
169, poursull Ie communiqué
is YAgence Tass, le gouverne

|
i
i
j
i

:
|
¢
(

nen. soviélque a décla é qua
@ situation ¢ Berlin :éauiait
Vune violation par les qouver
iemenis des Etats Unis, de ja
| Gronde Belagns e« de la Fran



ce des décisions pisos 4
, Conicvence de Potsdam,

pee “es cercads quadinacd

ob



&



es sur lee organismes d+ con
role on Allemagne et @ Ber





« ® violofien a 6d sfec
les pulssances
| qui ont fait une réforme mon&
: aire sepa-ée et ont introduit
une nouvelle monnai?
les secteurs occidenaux de
Berlin. Les trois pulssancys
on également suixi uns polity
| que de démombreniont do Al
,lemagne. La situation, qui dé
rOule dag

toe oer rots

dons

agissemen’s sépa-
16s des pulssances occidente-
vdles, sighilie que lea
ygouvernemenis na 99 con-
wentent pas seulement da you
ols dirige le-~ zones de YAI
lemagne Orcidenial =,
weulent egalermim:

mois
controler
es aiiakes linanciérss ef aco
nomiques dans la zona d’ocey,
vation soviet que. en incodul
sant leur monnale & Berlin. ond
e* fouve cau cantre de ly ra.
@ BOViétique et par suits, dé.
sorganiaor Véconomia de la +9
1 Est de lAllemagne, on dé
‘ogeant YURSS da cate Zone»,
«Cett> situation a amend lo
| émmoandement aavidtique ea.
Allemagne & prendre deg me-
sures on vue do restreindre low
coremunications entre Berl 5
; at las wong docoupation ofc:
dentales. afyn de scuvegarder
| les interés de le population of
lemande et de protéger le vie
Sconomique do lx zone govid
i que de ly deaorgeniaation,
sToutefols, au début do het
| let les gouvemements cand 3
|
i
|







cain, britennique et fromecia
enetont ory gouvermmmens
sovidtique deg Propoaltions
| romunes, en vue d'eveng'ns-
le altuation 4 Barlin et los on

Vat cute on te Page)





ee

VAGENCE ~~

SERVICE
EZANCE-PRESSE AU AU a ees

; Semaine Economique et Financiéte |

LONDRES, 26 Sopt, (AFP) —_

de la balance dea paloments
Prrongers. * be pessimisme 9
prenid aes droits & la lumiére
du programme de xéarme-
ment. [opinion générale pré
vout quien Titat cine! des res
sources en capliaux, en mein
dovavre et en malérigux, le
Grande Bretagne ne peut sup
porter co fardeau militaire
gone Inide américaine. Ti ext
toiclement exch: que Yaide
fouriie sous le régime de VE
RP acit mémo patiellement u
{ilisée pour le imancemen! di
prograrame de réarmoment.
Diautre part. le ministea des
fnences. Shr Stafford Cuipps.
qui se trouve aciucllement ao
Canada, n'a pos oblenu le dé
blocage du reliqual des 235
millions de dollars de lom-
prunt cemadien, les erutoritées,
conadieines gui bloquérent
cella somme, en avril dernie..
’ & la suite des dilficulkes des
changes, n‘étent nullemont as

surées, quant « Vimpoctance
des achats américains off
shore,

Sir Statford Cripps, de son
_ cots, ne pouvalt prometize aux
comadiens je recur ou com:
merce multiialéral et la con-
wertibiliié de ja Uvre sterling.
méme apéa Vaide Marchell.
"La question du réannement,
comme celle des problemes
comumnercicux britonngues, se
wont, d’autre pert,
blement souleveecs par
Stafford, & Washington, au
‘cours duo prochain weekend.
lora de le réunion des qouver
neu 'de la bungue ef du
fonds infemnutlonwux.
La situation fnancié
feure de lArgentine
nue & faire Vobjet
b:oux commentaires, dans les
milieux de la City.
La découverte du
contre le President Peron ofil
ye Volention sur Topposiden

Eas

Yea extd

complot

DEBUTEZ LA
POUR UNE

viaisembia-





:

conte |
de nom |

He sulllsantes.

* Par Robert BELAMY.

+ erolastmte contre la pollique 6
conoinigns..du
arqontin.. Los’ difficultés
plen quinguennal ne. .cossent

gouvenement
du




Waugmonier. Rien ne. pernet
de ctolre, pour le moment, que
lo altuction s‘oméliorera, grh-
ca aux achals américains, le
principele raison stant mainte
nant non pas lea prix argen-
fing. mais Vabondance de Ia
récolle cméricaine.
Le dernier atout du Prési-
dent Peron serait la viende.
toujours alfectéa por la pene
te mondiale et que lArgenti
ne weHorcerclt de requer en
Europe Occidentale contre dos
biens déquipsment, Sur ies
moarchés commerclaux, la so-
meine écoulée marque us fé
chissernent du cours de le Iai
ne ulllisée por ios indusiriels
beitanniques, meie un ratier
missement dos variétés utill-
sé0s en Europe Continentals,
notamment la Schlamberger.
Il est vrai que ces. darniéres
ent effactué un simple redres
sement oprés un fléchigse-
ment sesible, en Aodt a kx
suite de la cessdion des
chats francais, La baisse du
colon sur les marchés améri-
coins a 66 Javorablement ac-
cueilie, mais le mouvement
de baisse, quise dessine éga
Jement sut le marché d’Alexan
drie, est génécalernent consi-
déré comme insulfisant pour
rétablir l’équilibre entre les
prix égypliens et américains.
Les perspectives pour les cé
édles sont également fovora
bles. du point de vue du mar-
ché britannique. Le ministre
du ravitaillement, M. John Stra
chey, a exprimé, cette semai
ne, sa conviction que «person
ne ne trouvera de difficultés
a so procurer du pain, en quan
Ti est proba-
ble qu’aux termes de Yaccord
commercial anglo « yougosla

‘ys, sur le point d'étre concla &

| Londres,
:



la Grands Bretagne
recevra d/importanies quemt!-
tés de mais de la récolie cou
rane. a.

Les Jours
de Besogne

sont

des Jours de
QUAREKER

JOURNEE AVEC L'AVOINE QUAKER
ENERGIE SUPPLEMENTAIRE... PLUS

DENERGIE POUR VOUS ET POUR VOTRE

FA

Une cilicienre cuantit

matin, ossure 4 votre f





MOLLE

VAveine Quaker, chacgue
le la force et ienoveie

pour bieu debu sr une jou: née choraee, Parce que

VYAvoins

plets cu





D
we Taejeu


















ieuse of no:
BY Ia ounce:

céréale & grains com-
s guires cérécles nctu-
vicle, fer ei vilamines

is @ ceux qui ont besoin Jo
eg a vous famille, demoin
ner @ YAvolne Quaker,

gal sexu
riasan’e facon de



LIALIMENT MER-~
“ VEILLEUR DE LA
NATURE




OATS

é

Insizter pour la véritable Avoine QUAKER
> Bi gepures-vous que le portrait d'un’ Qua-
eer ee trouve sur ebagae toite.

*

la Compagnie. dEclalrage,
Flectrique des Villea de Port au |
“Prince et du’ Cap Haitien. por
40 4pla connaissance de nes ai
mables abonnés de Pétion Vil
le que.son Bureau de Percep |
[Hon @ 6 tronsiéré «Au Pris |
-teropa», chez. Monsieur Jou
Rigaud, & la Rue Grégoire, &
Pésonville — Téléphone No.
9168. “Ils voudront-bien par
conaéquent payer leurs borde-
reuUx d'électricité & cette now
valle adresse, & partir du ler



de Sacha Guitry.. ~~,












Vendradi, lor Octobre. Gran.
de semaine danniversaire da
REX.

Guverture de la Saison 46-40:

Abh ot 48 hy 80:

En Grand Gela
la plua grmde realisation

LHistoire la plus marveilien
te dea grindes figures de I's
révolutionnaire sublime, de cet
homme quia porté le douron-

+
LE DESTIN FABULEUX DES.
poque Napoléonnienng. .
na dé Charlemagne: Napoldon.







Port cu Prince, le 30 Septem

bre 1948.

ecssnasirstttnannen A bLtOC AACN,
AVIS

DACTYLOGRAPHES DIPLO.
MES, Employés ou pas!

ETUDIANTS EN DACTYLO-
: GRAPHIE D'UNE ANNEE D'E-
TUDES, AU MOINS!

L‘Beale de Commerce Raoul
. JEAN MARIE so fait le plaisir
' de vous offrir, & partir du mois.
a Octobre:

Un cours “Epécial de Partec-
fiomnement Dactylographique.
comportant Io Technique théo-

rigue et appliquée de la

Dactylographie
gai en quintuplant vos con-
neolisemess dactylographiques
déj& acquises vous metira en
mesure de résoudre avec beau
coup plus de célérite et de
periection tous les problémes




DESIRE CLARY
Les grandes. amours. de ce
Une page inédite et splen- .
dide.. Un film riche dont le

fazte vous ébloult..
Entrée: 1,50, 2, 2.50 et 3,00



Samedi, a 6h ef 8h. 30:
LE DESTIN FABULEUX DE
DESIRE CLARY
L'Histoire morvellleuze de
Désiré Clary, qui, apres avoir
follement.aimé Napoléon, « ¢
qui elle était Hancée, se voit ”
obandonnée... Mais plus tard, |
elle deviendra toujours la pro |
tegé de VAigle.. Raine de Sud- i
de...
Entrée. 1,50, 2, 2,50, ef 100
E

Paramount
Vendredi 4 6 hres

LE DIABLE AU CORPS
avec Micheline Presle, Gérard





Philippe. découlani des progrés réalises
Entrée Gdes. 0.60 ef 1.10 gde dems eet art, jusqu’a ce jour.

& 8 bres 15 N. B. — Priére de s'inscrire

TRAQUEE 1, car chacun des Cours du

avec Clenn Ford, Janis Car- Matin et de Maprées - midi est

ter. Umilé & 15 éiudiants seule-

Entrée 0.60 et 1.10 gde ment Les inscriptions, comme

yous le savez, sont regues tous
jes jours, de 7G 11 etde2a6
H. jusqu’ar 6 Octobre inclusi



Samedi, 4 6 hres ef @ hres 15
LES CASSE-COU DE L’OUEST
















(sous fitres francais) yement

3e et 4o épisades neem .

En 2e partie. A VENDRE
Untilm Cow Boys. : 1 Grammaire cours sup.
Enirée Gale: G. Lif i Claude Ogé. | Géographie Gé
Réservéees: Gde 2.20 | nércle cours sup, 1 Hisio’re
— | Génésale E Second, 1 Livéra
twh : iture Franggise par P. Calvet,
cine-Un On new : i Hstolre WHai / 1 Sciences
rea 15: 5 Newarelles po éman, 1 be
AB hres 15: : eal por les _Texies, par
Heme et l4eme épisod Bonill Pe . i Sciences Pye:
* og | ques par Brémant, SaLUS
LES ee PCR ique et Morale, 1 Peti
En Ze partie: Générale par Se
TARZAN EVADE 3 Algebre des Ecoles

Enrree: Gde 6,25
Sadresser au Bureau

ou & la Rue Maca-






Samedi, & 4 heures:
EDISON THE MA!
Entrée: 0,25 et O50 ¢



BAQUL JEAN MARIE





A6 hres et & hr

En lere partie:

Ge et le dplsodes
DRAGON MOL

En 2e partie:

Un Film Cow Bays.

Enirée Gole: Gde G80 af 1,10



aids cux Examens Officiels.
TENOGRAPHIE: Sur les
Condidaies présentées en
en Saptembre. ont



S

=



sortie Wentinnntter “Nihistianirimcencinemens ‘emnzanteenta omnes






Mimosé Lemaire, 2, Maud
8. Marie Cila'ze









Maison neuve, & lows: men
Jbiée ou non, pres de YHovel
jolison, 2 chambres @ cou
cher -~ halle, office, Garage,
vue sur la mer.
Tel: 28-27.

Suriea Candidates présen-



Lh Yvonne Laurenceau,
Astonine Tanig.
Total Général: 12 admises
sur 12 présentées.
DACTYLOGRAPHIE: En ‘e-
nent compte de,Vabstention de



2.



AVIS
ECOLE DE COMMERCE
RAOUL JEAN MARIE

Horalire des Inscriptions 2 bons Eléments 4 la Session
jusqu’au 8 Octobre, de Sep embre, gar ll Candi-
Inclusivement: dotes présentées en Juille' et

on Septembre, ont réussi: .

1. Flavie Lafontant, 2. Mare
Thérése Cham, 9. Carmelle
innocent, 4.° Maud’ Toussaint,
3. Merianne Pérate, 8. Frances
Blémur, 7. Paulette Pérodin, 8.
Suzy Baptiste 9. Anne Marie
Casimir

Sur les 9 ‘présentéos en Sep-
‘embre seulement, ont réussi:

1, Daniela” Télémaque, 2.
Barmnés Saintus, 3. Nicole An-
dré, 4. Myrtha Célifié, 5. Nor
ma Souverain, 6. Ghislaine Ra
phael, 7. Polone Pontus...

Total Général: 16 ADMISES
sur 20 Présentées.

L. Plavie Lolontant, . ‘Marie

Tous les jours ouvrables, di
7&@ il Hres A.M et de 2at |
kes P.M.

Les résullais dea Examens
de fn études pour PAnsde
scolaire 47 - 48 saront: publiés
& partir du 28 Septembre c cou
cam





FURNISHED
HOUSE TO RENT
Furnished house with con-
fort located at:
«» DESPREZ
_ For full informations,
Phone: 3478 Hétel Central),
Mazhine @ Gece Semingion
tachine 4 coleuler Delton
‘tdbeoxns pepler carbow
‘yiee wom orhate ghee



APRES LES SPECTACLES
LE RBNDEL-VOUS BRT AU
KALMAR'S GAPE




















yo? Spuisé presque tous les
'tnoyens pour lui couser dea

| ch
Oetobra. 1948. |

A LOUER, Toussaint,

& Tarqgecu: Ck 46 Suzy Baptiste, 5.
Maison meublée, figiia're. Piz Chevallier, §. Flavie
Tek 7273. Le + 7. Mme Antoine

Len & Célie Daumec, 9.

A LOQUER: x CRBS. WO. Priscille |

zg en Septembre, on? réeus-”

Le coussigné porie & le con
nciaaesice du public ot de sex
criia en-pogjeuiier, que de-
pris deg thois, i est Vobjet de
| proyocations injustifiees de la
pet d'une dame et d'un. mon
ciur, 968 vo'sine.

Cos deux individu, apréa 4






ennuis, ‘els que: menconges,
eclomnie, emploient, ces jours

une culre tactique.
lis s‘amusent & pnvoyer des
letires qnonymes & ceridins
de ses amis, par lesqualles
jis leur font savoir que cex ci
on: des préccrations & prendre
uavectle soussigné, qui peut
jeur faire du mal

Devent de pareilles manu.
vres, le soussigné croi devoir
mettre son amis en garde con
tre ces deux indwidus, qui
cachent leur meéfait soym le vol
le de Vanonymat au peoude-
nyme.

Hone & eux!

Port aw Prince, le 29 Septem
bre 1948.

Moliére Jozeph COMPAS.

Leader Syndicaliste.



REMERCIEMENTS

M. Brunvil Parfait Josoph et
son enfant, M. et Mme Ale-
xandre Perus, M. et Mme
Mart'al Péirus et leurs enfants,
M. le Docteur Edouard Potrus
et Madame, Mma Vve André
Durosier, nes Pétrus e* sea en
fants, Mme Vve Herinann
Pierre - Antoine, nee Pétrus,
Miles Jeanne, Simone et Deni
se Porus, M. et Mme Gérard
Félix Péirus, Miles Sylvia et
Mercédes Pétrus, M. Luc Par-
fait Joseph, les familles: Go |
briel, Mitton, Desrovleaux, Pier
re - Antone, Monthersyl, Ma
gue’, Joseph, Augustin Poite
vien et tous les autres pcr'enis
et aliiés, rermercient bien sin
cérement: Haiti - Tournal, Le Reveil, Ls
Nation, les Postes de Raxro,
HH2S et HHIW, le Reverend
Pere Athis et tous. les amis
de ia Capliale et de la Provin
ce, gui leur ont donne des te
moignages de sympathie «
Voccasion de la perte cruelle
de leur regretée:
Mme Brunvil Partai: JOSEEH,
née Morie - E¥zabeth - Mone
que Gratia Pétrus,
| Spouse, mére, fille, belle-til
lle, scour, belle scour. tanie,
cousine,

Enlevée & leur alfection, le
14 Septembre 1948.

Tis les prient de croive & le
profonde gradiude.

Port au Prince, 27 Septembre
1948,

+ weetepimasintineteenassomeetoqalnmoinessntitnninnuteetetitnihdateitranintnianmmmiainaninaemanteti ser A « ett

ur



“A LOUER,
& Pétonville:
Villa meublée, 3 Chambres

Culsine
fear, alc.

S’adreaser & Milo Prezenu,
ou isléphoner: 7152.

élecrique. Rébrigére-





PETIONVILLE
Maison meublée
| prés Place,
Téléphone: 7304.

& louer,





A VENDRE
Pord 4 Cylindres, Modele
1930, en bon état.
Tel. 2265.





Souffrez-vous, vous aussi,
@ CHAQUE MOIS «

de CRAMPES





















MIGRAINE

Avec Fatigue, Nervosité,
irritebitite?
3 vos périodes mensuelies vows fout mvittr
Ge cratmpes, migraiive, mal ee das 2. vee!
Tentient. nervense, 9% LED, ESGAIEE
tlont te Compost Vegitat vetrdar. piknem
yexptdraes.




if
al

& Coucher. Halle. Grande Ga i
levie. Salle de Bain complele. ;

MAL de DOS:

sorti. + caw mmeavalin
BOURDON ~~ TELEPHONE 2681 5

a

Lien de rendez-vous de.tous ceux qui et
et bien manger dans un cadre magnifique de verduce.
séré-et loin de tout bruit, Etablissement de premises

Salon de thé ouvert chaque jour de 547 _
Banquets — Réceptions,






La Direction vous attend tous pour vous fafee lesb
de PEtablissement lequel vous plaira sicement,
CHRISTIAN 70!

—_

STANDARD FRUIT &
STEAMSHIP Co.

il BHODWAY, NEW YORE

~ Expédiex ou faites expédier von rarchinees ut sea jy
waux qui vous olfrant un sei vice réguller oi direct enze;



NEW YORE —- HAITI... NEW YORK
&

HAITI —~ CUBA — JAMAIQUE —~ BAIT :

Les butewux cdessous quitteront New. York pourven

rectement on Haiti; et, sont attendus comme auitt











Dépest de

Now York
24 Sept.
COASTAL VIKING 8 Oct,
IRISH SPLICE 22 Oct,
| COASTAL MESSENGER 5 Nov.
COASTAL VIKING 19 Nov.
IRISH SPLICE 3 Dée.
COASTAL MESSENGER 17 Dée.
COASTAL VIKRING a1 Déc,
IRISH SPLICE 14 Jon.

Aprés avoir débarqué le Set destind & Port-cra-Princs, ce
batemcx se rendront ¢ Semtiago de Cuba et

Jamaique, puis retourneront en Haiti, pour prendre du ket
pour New York.

La position avantageuse de nos docks & New York élimine
tous fois supplémentaives de transport et d'acconage,

STANDARD FRUIT & 8/8 CO. OF HAITY, Agem. ;
Port ou Prities, Beda Téléphone :3271

‘.oterie de l’Etat Haitien




















TABLE DE LOTS
Tirage du 9 Septmebre 1948
|| ler Gros Lot de
aa.
te Oe
14 5 Lo de G. 3000.0
2° $00.00
io 100.00
aw" 56.00
| Whoo" 30.00
2 Approx. du ler Lot G. 500.00
42 ‘de. “ 280.00
1po@. * ° ge.” 108.00
iq 2 App. du ler. Let de 3.000.00 & . 20
é ° te. 3,000.00 Om. -
2 7% © Se,” 3.000.00 56.00
2 7 © @e” 3.000.00 80.06
2 °°" * Se. ' . 3.00.00 1.00
38 Terra. du Jer Lot G. 90.00
ag" be. ” 25.00
™9 oO” ”
59 Term. du ter Lot G 300.00 G,. 20.08
iG “ “3,000.00 20.00 :
ioss9 7% xe " 3000.00 20.00
SEY “" -§e, —* — 4.000.00 20.00
359 “ * $e. 9 3,000.80 20,00



29 centaines du ler Gros Lots & G. 20.00"
39 ceataines du Ze. Gros Lot 4G. 20.00 .
Premiere boule tirée de la machine & G, 730.00
Derniére boule tirée de la machine-& G. 7504

G. DAE:










672 Lote gaqnanis








Fabrique de Mosaiques
Emile Gardére

' Messiews les Architecies, lugénieurs, Cons’ ructears, Pe
ariftaizes, pour yor havinix de ceneluqs: odresser YOUR
& la Fabrique de. Mosaiques Emile GARDERE, Impasse Faw
re, Avenue John Brown, Lue.

La Pabrique vient de recevoy un nouvecn mevéeiel :
parmettont de livrer n‘importe quale commande, dams
adlei tés court Travail eoigné,. soliditésmgiériaux as Bee
qualité,















Vous y trouveren jes ccirer. me.
‘er. 20 X30
ort. 28 & 25
or. 10 x 2
plinthes 10 «x 20
corrsux unis o} & desane.. de toutes les: coulenrs.

visiter nos otoliers ou tWléphones ou No. $120 pour tous
volgnements,




&









*




















sanayer strigsimant ie Comapeal te Pinte

| feist LYDIA. E, PINKHAM’S





“

DON N. MOHA, Dievibulow,

A VENDRE: :
Pour cctuse de départ, une | s'adresser mo ua a
MOTOCYCLETTE en pariatt i nol ou téléphonar avs
at, marque Pow tous renselgnerisnts,













] PEU DE spmtrvauire
‘LEVER DE Grave Probléme |
Op : _ @Education

ELLE POUVAIT A

Vos Cheveux ,
ont besoin de Soins —
Journaliars |

Moslames, ‘votre chevehire: est pour
og fous ln phis belle attraction. Prenesen

join dés maintenant et vous Ja rendrez





Bile croyait que ses
rhumatismes n¢ pourraient
jomals guétic



SANOWICHES DE LANGUE ”

‘Glacer jo langue cumin

ah seuet avant. de le seren,
ae

So Gee der

En ce sldcle ob les idéea me
‘@calttes voudredent Pempor.

culvee, & -cimes leur idéal, .
mals surout & vouloir la rhe
tor sur lea concep: ong méinc | liver dans toute sa plon‘nide..
du sp rituel, un védcable xe (| Un pett livre a par, qai v'en
lachoment s’obaerve dans nos | dia nous aides, sl nous iy pla
mesure actuelles, gone entre les mains de sos
TL importe que tous couxld | Jeanos. Il a pour tires «Fase
& qui incombe la grave mia | & VAvenirs.
sion-de la formation dew dmas, { On son oat “ran pou prése
fossen, le nécessatce pour | cupé. Grave erreur! car“ il
qu'un x60) radregzomon: ope | Ont une grande Pierre apparihs

Cette fence souflralt -depala:. sf
| longiempa de. rhuimatioms chronique
quelle a’atienda': plas. aseun sodla-
gement, Maly avant la fin du premier
flacon de Kruschen, son rhomatleme
avalt dispara, Voiei sa letre:—

#Mon rhumitisme ime faisait tele
metit- souffrir que }éprouvals une
arande: difficulté & me lever de ima
chaise, Mon drsle me conscilia des.
sayer les sels Krosehon, mats . je
trouval cette. idée absurde, car je ne

as
OR

Lavez ves cheveux xéqulitsciment; ma6:
wz chaque jour votre cuir chevelu et ap-
liquez ..journellement ‘le TRICOPHE-
i0US DE BARRY, en le frottant sur Je

in chevelu avec Pextrémité des doigts
Sn de-permetize aux racines des cheveux’
eHrer Js maximum dé béndlice de cette
derveilleuse lotion capillaire.. Puls, bros-

#¢.vos cheveux et. vous-serez. enichan-







2 facons délicleuses de
servir la langue HORME



& LOuves de VEducation.





re au moing ches ia géndéra-

: , ;
; : croyaia sucuhe guérison asible,

Ses de Vapparence ef du charme de. votre Mon antic me denna deux ‘doses a | Hon qui monte, Parlem de Youvrags, la.

hevelure. eagayer, Jen pela meta fundi, Ja Ma's le mal pour étre oxtx | P. Foinsot, Téminen: profexanir

























Goules cetie délieate. wt. envourgeshlangie ef vats

olles de Veer: uax qui la chevelure
eonvmndres ote c'est. Ia meillouré' de Loutes, Veeran, pour qui la chavelur

atun lacteur vital et inmpartant

Suivez lear exemple et colul de tout

veux qui depuis des génerations trouvent

Piue le TRICOPFEROUS DE BARRY

est incomparable paur le soin des cheveuk,
Augwientez la beautd-et le charme de

votre chevelure on employant le:

TRICOPHEROUS DE BARRY
DON WN. MYTH. Distributeur










Coa fod« focone de sorvis Ia Tangue Wormol au gait
pen) cot & seine eoreaued. Votre imagination wae ie
gonle haste ans diferentes manitres de in servin Tag
Menges He one! sent unloved chaque eae ramen

cix langues coop! at: pol a, Soi gnengEOy opie
ae Tatas point, eoale la partie charmue de fa
fangue «cts employée, Dare, pas de perte; les 12 oan
coe de WE ree auifisent amplnment B une famil'e.










Escayen ce menu délieioux aujourd’hul mime,





‘Spe secs

| EAU DE FLORIDE

MURRAY & LANMAN’S

CETTE LOTION UNIQUE A PLUS DE

20)

USAGES

POUR LE BAIN
APRES LA DOUCIIE’

COMME ASTRINGEN .
LOTION POUR LA PEAU
COMME DESODORISANT PERSONNEL

COMME PARFUN
POUR LINTUMITe DU BOURDOIR

A ANNE il aCe >
wh PU AAD asi atas bind CrlaAdd BES




, Se.
Hees, be
foot SPAM, Ia vionle ou cent

HORMEL

PPRODUITS ALIMENTAIRES








*









Yrevenaanomomne anaes

- Salsepareille
de Bristol

Reconnue comme un grand purifica«
teur du sang. :

Préparation originale et véritable du
Dr. Bristol et sert pour: .

AFFECTIONS ET. MALADIES
DU SANG
et pour celles provoquées par:
L’USAGE EXAGERE DU MERCURE

DU FER, DE LA QUININE ETC...
Aussi pour les:

AFFECTIONS RHUMATISMALES,
MALADIES DE LA PEAU
Affections Névralgiques, Débilité Ner-
veuse et Générale du Systéme, Perte
d'appétit, Langueurs, Etourdissement et

Affections du Foie qui méne aux:
FIEVRES BILIEUSES ET AUTRES
LA. JAUNISSE ETC...

Les malades peuvent étre assurés
qu'il n’entre pas dans ce raédicament la
moindre particule de substance —mer-
curielle ou aucune substance vénéneu
se. Ll est parfaitement inoffensif et peut
étre administré. aux personnes qui ont
besoin d’un bon reméde purificateur.
et fortifiant, sans faire le moindre mal.

PILULES VEGETALES DE

«BRISTOL» |

PEstomacdu










Pour les maux de tétes, migraines et ¢tourdis- % x
sements, pour jeg morsures Ginsectes, pour les
viais Relveux, pour ws thumes de cerveau et
pour 268 pies ialigues «. echauliés,



Fee

j
: CELEBRE DEPUIS 1808

ESSAYEZ UNE BOUTEILLE
ET SOYEZ CONVAINCU

EN VENTE PARTOUT
DON N. MORH, Distributeur

%

















- PAN-CAKE
MAKE-U

Yous donne un tet ma
gnifique en-moing d'une /
yinute,










Pour les maladies de
du foie et des Intestins.

Si vous souffrez-de Dyspepsie, a’ Tne
a. digestion, de Constipation, de Rhuma-
stances, â„¢ tisme, de Goutte, de Colique Bilieuse
de Moladies du Foie, éssayez les fa
meuscs:








Vilules Végétales «BRISTOL» Vous donne une . allare
“ie remade populaire depuis plus de 50 tui durera. des heuras,
ans. Eascyerla dés






Fabriqué par Lauman et Kemp
-omivenrdon vente dang toutes les Pharmacies.
DON N. MOHR, Distributeur.

te

aujourd’bui



AMA MURTED

Uolversal Ster

oe LES DRLICES DON N. MOHA . Distituteur.
5 FUMEURS POUR
LEUR AROME ET LEUR SUAVITE

5,

INCCURAGEZNOUS EN VO “¥ ABONRANT

£

gine.

Désormais, vous n'uvez sen .& onvibr aux



















”

sl Les EPFORTS DU NANVELLISTRS yous PLANT,
eo












“ast en vente & lo Pharmacie §. :






















deusitane te mardi et déjd ta dow
; few avalt changé de glace. Ce déhat
tiencouragea et fachetal wa Hacon,
Jéprouvsl une grande jole on sen
tant mon rhumatleme dlaparalire
fe wai plus souffert depuia long-
henpawe{ Mile) AB

Prenes Kraschen dés le premier
avertinnement-—tatendes gas que le
wad devienne chranigne, Le tralte-~
ment Kruachen consiste & prendee
ane cuilldrée & café de Sele dana un
7 grad verre d'eau“ chqudy “ghacite

E gsatin,
LAM T & CIE
Déopositaires
Port au Prince
No, 13
ASIA Cena Bho nega
AVIS MATRIMONIAL

Monsieur SALIM MICHEL
i met le public en garde con’re
les activids malsainos. & tous
les points de vue, de la dame
JANINE HON KONG,
encore son épouse, dan!
VIE constitua wn véritable -
SCANDALE qu' o mig le sous-
signé. IRRESPONSARBLE de ges
antes; et atlions, parce qué
NON AUTORISES, dons l'obli
gation d'in’enler & la susnom
mee une ACTION EN DIVOR-
CE, pour lui inierdire la droit
de porter, désormais, son nom
quelle a avilit ce qui est cons

‘até par un proces-verbal du ;

Juge de Pa'x.
Port au Prince, le 28 Septem
bre 1948,
SALIM MICHEL.

PHENEGIC, L'ENNEM?

MORTEL DES VERS
Aucun Ver ne résiste au
PHENEGIC, qu’ll soit Ascaris,
Trichocephales, Ankylostomes
et surtout les Oxyures.
Aprés une seule cure de 3

jours, lorgenisme est entidre- .

ment débarrassé des parasites
at de leurs coufs.. PHENEGIC
nq ni saveur, ni odeur désa
gréabla, et peut étre pris par
les enfants et les adultes,

Ce . merveilieux produit

Gelfrard.

J oma 2 2 } tes it
Diplémé de VHépital 8. Louis | de nos sentiments, afin oul

‘ {Paris}

Maladies de Ia Peau
Syphiligraphie
Cirque L. Camille -
Angle Gd-Rue ~ Rue das

réputée |
la

pb dolt 6te atlaqué & sa rack
to méme. D'oh Turgen a nd
casalld pour lex Educatours da
toulen aovtow de vecourls aux

moyens Jen plus efficace:, atin |

ue fenter le auprome aeaceut
conire lea Pulunances des Th
nobros. Parmi cos moyens,
nove playona on ite dea Hate
je fon Exempla dont impor.
fanea ef inconlesiahlea ea ma
Here d' Education.

Bon exemple & Ideole, bon
exemple dang la fare, bon |
exemple dans la sociéié, vol .
ke ce quill feur pour enivainey
nos Enfants dona la Poursiute
du Veal Bonheur. i

Mais arrivercton & on wa
de de Vévelution humaine si
ja voie qui y. condu't est 6
| gligée, ignorée mame? Cotte
vais ne peu étre tronvée que
8) dans ‘putes sey activites,
Vhomme s‘habitue & recher
cher le gott de Vidéal, cela
dés son Jeune Age. Hi le fera
grace au concours de ceux
qui ont été placés sur sa rou
te pour le diriger, le condu’
re vers sa destinge d’Eniant
de Diew Tl apprendra’ aussi
que Vidécl «par ° luiméme
nous éclaires mais que cee

j «ldée lumiére» (idéal) ne suf

; 2 pas pour notre perfection.
nement; qu'il fout A notre sa
cours «lidée-forces (a volon-
té} pour nous porter & briguer
les Hautes Destinées,

Ace propos, que les Educa
teurs se rappellent bien ces
profondes paroles du R. P, Git-
fle dong son livre «L’'Education |
du Caractére>:

«Nous ne sommes pas

t

ou

monde uniquement pour nous |
connaitve & la lumiére de It .

déal. chrét'en, mais pour vi-
vre de cet idéal et le faire pas
ser ‘out brilant dans chacun
de nos ac‘es.
i Et puisque le seul moyen de
i changer sa lumiére en chaleur,
c'est de le vouloir, de l’oime:,
voulons-le donc, «a'mons-le,
étreignons-le de toute la force
| ne nous échappe pass, Y «
t til une salisfac’on plus gran
| de que celle éprouvéa dans lu
| Réalisation de gon Idéal?
Educateurs, portons nos En



plas cordiale béndédiction

de plelozophie au Peis Sami
naive Collage S Morilal, nou
dit qua «est un beau loved
qui vient & son heure. Th aa
droons & la Jeunesse haitien-
no, espolr de PEglise, avenix

_ de la Potrias,

Bon Excellence Mgr le Hon
te Apostoliqua en Had a, lai
aussi, dowie aa Hauie Appro
baiion aw WOuvrage, dona uw

‘we lative adreasde au HB. 2a

laqes et of son Exceltonca na
manque pas «daccorder aa
a
Voueur ainsi qu'a toug ceag
aut ivont fe livre.»
Empressans-nous dows de la
donner G nos Jounes gens at
G nos Tounes Filles, cor mioux

_ Yue nous «Pace & Avene

Jeur indiquera ce qu'il laut fei
te pour que le Spiriinal Vem:
poe sur le Maidriel Davelon
pé sous tome de Contécencas,
le sujet est d'une. compréhen

sion facile et aasimilable,

Le style, d'une envolée gu.
blime porte @ présumer qua
le lecteur Hrera grand grof't
des vériés reppelées aux lau
ngs savac une amicale et fer
ven e insistance:.

Lion ne saurait résister 4 cet
appel du A. PL Solages aux
«riches virtualités renfarmice
dans Vaéme haitienne», Les
Educateurs, surtou', réaligeront
avec lauteur de «Face & LA-
vents, avec tous ceux dont
i le salut de la Jeunesse e3t ie
perpétuelle hanise, qu’en la
Patrie d’Haiti dort «notra halle
: Jeunesse si pleme de magnili
| ques promesses d'ovenir«; que
‘nos Jeunes Gens ot nos Jeu.
nes’ Filles désirent entin.
réveilles de leur
‘da générosté des Educciours
chrétiens, vrais déldcheurs d’4
Ines qui dalvent porier nos pou
vres enfants & fare moar
«du poteniel des richesses
qui sommeilient en eux..

Ainsi prepares et, Face
VAveni, us pourent dire
| vac une légitime fertd:

«Haiti, lave-tol, car ies His
som & YAvantgorda da VA.

[mde

«Pour ta rchesse e" pour ta

Libertél..

tee
‘Orpeur par

2

a
ue

ese fonia non seulement & pour- UNE EDUCATRICE.
ES ULE: a eh
503 TRIG TEIN I MER
de 4 bres @ 7 hres P.M, |
at sur rendez-vous, LISEZ «LE NC UVELLISTE-
UR “RP SR ROR SODA SEDER MO UPRLOREPURT 2 REPO



















Départ de
Batecu mobile
ALCOA ROAMER 2 Oct.
ALCOA RANGER 16 Oct.
ALCOA RUNNER, $0. Ort.
ALCOA ROAMER 13. Nov.






ALGOA STEAMSHIP CO., ING.

ANTON. KNEER, Agent

TELEPHONE 3219

Départ deo Arrivés &
Now Orlécms Port au Prince
7 Oct. He Oe.
21 Oct. 25 Oct
4 Now. » 2 Now.
18 Nov. 94 New.

LISTE” DES DEPARTS DE MOBILE ET DE bh 7 ORLEANS, LA,
POUR PORT-AU-PRINCE, HAITI

Kotres Ports Cescole

Maracaibo, Veneruela
Orenjestad, Aruba
Paramaribo, Guyane Holl.

Moreeaibo, Venesuele
Willemstad, Curagaa
Puerto: Sucre, Venes,

* Paramaribo, Guyane Heil,

Maracaibo, Véndaudie
Orenjontad, Aruba. *
Paramaribe, Guyane: Hod,

a
%.

Maroentia, Veosoutta
Puerto Sucre, Vermeuale
Guyene Hel,

é





LONDRES, wu, Selon. des in
formations gfficielles de Franck
fort, “Je qéuéral Lucius’ D.
Clay, .. gouvernéur milale a
moéricain, a révdlé 4 une con
ference de presse... que bien
t6t, sera publié-un accord au
“guiet de -Vunié économique
des trois zones dotcupation
de te France, -VAngleterre. et
leg Etats Unis en Allemagne.
Rea ajouts que des. négecio-
fione ont 4té condultes dans
ze pans, depua. quelques mois
et-qu’elles touchent mainte
nant & leur fin.

PARIS —— Devont” l'Assem-
blige générale de YOnu lp. dé
pulé du miniewe dés affcives |
éirangéres risses, “Andrei Y.

_ Unis de bloquer tous lex efforts
qui ont 4146 déployés pour ott
blir un con‘réle de Vénergie o-
tormique. Par Hours, ih a lois

aé entendre que la Ruasie ou.

rait aussi le secret de la bom





L’Exposition
Internationale

“du Bicentenaire

internationale & J'eccasion du
Bi - Centenaire de la fondation
de. Port-au-Prince. est smointe-
nant 6n vole de réalisation. Ce
que certains considéraient com
me wne viopie, sera bientot,
nous Yespéroné,..une réalité.
Tout, parait - i, est a pied
d'euvre. Et nous souhalte-
tions que ¢6o qui était hier une
simple pofsée soit trés prochai
nement, comme dit loutre, un
que boulevard remplacera sous

i peu cette plate (le litterad que /

porte notre Capitale depuis si

{ longtemps & son winage...
Vishinsky, a accusé les Etats |

A toutes ‘lee époyues de
THistotre des peuples les idées
yénidles ont toujours reawun-

ti des obstacles et des dou. |
tes que soule la volonté ferme |

leurs ctu
La Ci.

‘et inebranlable de
tourg Ont au vaincre,

be atomique, en déclaran 0) tadelle qui fait aujourd ‘hui lor

tarament: «Les Etais Unis ¢'ef
forcen: de préperer un grand |
stock de bombes, avec Tillu-
sion que FAmérique seule a
le monopole de la bombe ato
mique-.



‘Cette Ulusion interes |

ap surtout le condidet 4 ja:

’ présidence. du perti republi-
cain, Thomag E Dewey. qui a
eu & dire que !Amérique pos-

> les constructeurs

quell de tout haitien ne serait
pas la huitieme merveille du |
monde sans la volonté iInébran |

l lable de Christophe. Le Ca
acd de Panama n’existerait pas
sans l'énergie ameéricaine.

On doit savoir gser. Tous
ont osé. Et
si parfois une réussite comple-

| te ne couronne lours tentatives,

gece myclusivement le secret |

de la bombe atomique.
PRANCKFORT, --. Le prés







dent ministre de la Bavitre.

“Pocteur Hans Chard, a révée
% avioud‘’hu’, que des o-
gents communisies «ont effec
tué, sur une petite échelle, lin
-vesion de la zone doccupa
tion des Etots Unis. Tl a ajou
ié que de soi disamis +fonctio
naires de TEsi» ont g
wer duns la zone des E
nig, avec les réfug'és ichéques.
Ces agenta «ont ee
nés par Moscous, Us ont fo
me deg comliés d'action ot tex
rorisent les réfugiés dans les










+t

uU.



eux.

PARIS,
Gaulle a vivemen’ cri
cord des
la défense de l'Ouest dé YEu
Il a déclaré notamment

~ Le Genéral De





Tope.
que le plan de défense de |
YOuest de YEurope ne peut {

pas ébe concentré G Loner,
car YEurope doi! ere ablendue |
en Ewope. C'est un proble- *
me géograph‘que,” historique
et psycholagique. [Il a ajouté
que la France devrait éue Je

centre no‘urel de ce plan de |

délense, qui devra é1re re

considéré lorsque la France
qura un réel gouvernement.
-Par ailleurs. le Général De

Goulle a fait remorquer cu‘l) | . a

VAnale: _ | gences’et des mesquineries du
- _TARGietere; | itieu, apporie sa pierre & u
gwil est le premier a admirer |

n'a rien contre

enrai- i
I

Squé Vac ;
cing pussances pour ;

i reste toujours quelque chose

1 de toutes les plerres posées
1 pour la gloire d'une Nation.

Dans ce puys ou tout effort
constructif doit se heurter con
tre lindifférence des uns et 17.
ronie des autres, que de pos-

i sibilités ont été a* jamais ense-

j

i



i
}

i

|
{




t

$ , je ne puis résister
camps qui ont 4é établis pour |

i
;
i

?
i



i
i

i
i

4

i
i
:
i
i
i
1
:

j

'

i

gon courage et ses sacrifices :

mors quion ne doll pas ou

blier que l'Angleterre est une /
9

ile et Europe un continent.
TOKIO .-. Des sources auto-
risées ont annonce que pour la

le Japon a passé tout été sens
expérimenter une sévere cri.
se de vivres he Umentaires.
PARIS. Le Général Degaul
le a vivement critique Paccord

t
5
i

; velies parce que leur humble

manifestation n@ pas rencon-
tre} Fencourggemen “ella calla .
boration nécessaires & toute ré
alisation.

Ho est certain que le droit de |
critique ne peut dire enlevé a |

personne, Chacun est
démetire ses idées dans ia for-
me quill le veut. —

dexprimer, en passant, sang
aucune pensée de Hagornerie,
un vceu que seul mon coeur
d@hoatienne mia dicié: La ré
alisation parfaite de ce projet
magnilique ne serait pas & la
givire d'un seul homme, mais
@ la gloire de toul un peuple.
Nous sommes trop décriés @
, Fextérieur pour qu'aujourd’hul,
qaand il s’agit de prouver une
: possibilité heritienne, la colla
boration de tous ne soit accor-







| dée & une initiative qui nous
| permettra de ne plus baisser Ja |

téte ‘devant les critiques
ceux qui nous visitent, ni de. |
vant Vesthétique humiliante |
| des villes de nos voisins. Je |

voudrais que chaque haitien, |

planant au dessus. des contin.

ne couvré cussi belle et qui
doit étre réalisée pour Vorgueil |
national,

Et nous avons impression
que, pour celui qui Ia concue,

, cette couvre est & hauteur d’ap
= 3 a pul...
premiére fois depuis la guerre | :

i.

des cing puissances pour la dé ,

jense de l'Ouest de YEurope. 1
a déclaré notamment que le
plan de défense de fOueai de
VEurope ne peut pas étre con-
canté @ Londres, car /Europe
doit étre détendue en Europe.
C'est un problé.ne yéagraphi-
que, historique et psychologi-
que,









PRENEZ BES ILLOLES

ICARVER:



|
|
|
j









Nous avons eu Belladére,
| pourquoi necurions - nous pas
VExposition du Bi - Centenaire

et une Capitale digne de ce |

nom?
Mme. LL. D,
OODDRPLOLOLPDRD EDL NG GIT Gly
DECES :

Cest avec regret que nous
annongons la mor. du jeune
Yves Baril, survenue hier, o
“és une courte maladie.

Ses.dunéraillea seront chen
ees cet aprés midi, & 4 heuw
res, @ YEgise Ste Anne.
Aux families atlein‘es.
ce deuil,



particuliarement a

88 pere et mére M. et Mme |

Ducoste Baril, nous présentons |
nos sincéres condoléances,

eee

Nous avons appris avec pel-
ne. le mort survenue hier de
Mellie Germaine” Martin, em-
ployée au Département Figcal.
Les funérailles auront _ lieu,

+ eds + midi & Pélionville. |
Nous préientons nos sincd-
ree condoléances aux porenia
oprurés.

oF

Le projet d'une Exposition |





bre |

Cependant, |

au désir | dent de la République. au pos. |

ite d'Inspecteur - Génércai de le |

de |

ae Sd

- DE VEXPOSITION

ts neeeslalti,




Depuls quelques jours des
inscriptions moassives’ se - font

position.
tous. ceux qui ne sétalent pas
adréssés an Burecu do Travel,
de faire porter leurs noma sur
fig liste des futurs. employés
aux Travaux de YExposition.

ne



























Avant hier matin, le dra-
gqueur était en train de creuser
vn Canal dens le bon des ré-
eifs qui rendent le littoral ine-
bordable aux embareations.

Por ce moyen le dragqueur et
‘les autres embarcations pouz-
ron, savancer sans sinquidter
hen vue du reculage rapide de
i Ja mer jusqu'aux 300 pieds pré
wus par larchitecte Schmidia-
gan.

a aE

Au centre de la salle du Com
| missuriat Général se wouve ox
| posés depuis hier la maquet |
te de la siatue équeastre de l’Em.
| poreur Jn, Jacques Deasalines.
, Des centaines de visiteurs vien-
i nent chaque jour ou Bureau,
Vadmirer.



ide signcler Miss Paula Clark :
et Miss Cory] Augustin, Elles |
font longtemps admiré la me-
i quette de la Statue et ont per- |
16 de leur séjour enchanteur &
| Portau-Prince.
| Elles interviewérent le Com- |
imissaire Général, emportant |

' ainsi un bon souvenir de son |
i
:

| chaleureux accueil, en Ini pro |

position une propagande acti

_ve, dautant plus que Miss |
de VEdi |

Clark est directrice

i
| raid.
i
i



PANNA ANA ADEE,

| HUBERT CARE, INSPECTEUR
i GENERAL DE LA REGIE
DU TABAC
Nous apprenons avec
que notre ami et confrére, Hu
_ bert Carré, vient d’éire appels
i par Son Excellence le ¥:

pisish

i
i
‘

| Régie du Tabac.
| Nous présentons nes
| leurs compliments & notre
irere. Nous sommes cert
quill seura justiier la cont Samy
ce placde en tu PO



EPIDEMIE DE CH:
Un contrére a annoneé
ivit actuellernent
‘une épidémie de charbe
i Service de la Santé Publique
ia déjc pris toutes les mesures
| névesscires. Depuis
jours, un vélérinele, accompa
i gné d'nides. se trouve sur



: battus les boauts, Pores.
|

| Toutes les mesures de pro-
phylaxie sont appliquées et on

,espére, avant longtemps, ju-



bon.



PUBLICATION RECUE

Nous avons regu un exem-

| Trouillot, intitulé:
| de Combat».
C'est un recueil d‘essais, com

| posé d'articles parus dans dif |

Mézents gquotidiens de la Capi-
tale,
Nous Hrons avec plaisir le
_ livre de ce jeune auteur. Nous
remercions pour le gracieux er
, Vol,
: MONDANITE

Trés prochainement, sera cé
| lébré, au Sacré - Coour de Tur-

lette Charles et-de Mo Daterr
| CLERMY.

Tous nos veeux ou futur cou-
ple.

a

t

MONDANITE

| A 4é célébré mardi 28 Sep-

tembre. 1948, en lEglise de St

Pierre & Pétion - Ville, le ma-

rioge du docteur Paul Maise a-

| vec Je gentile France Roche-
mond, :

| Aux heureux époux, nous

| présentons nos meilleurs vosux

de bonheur,

e






au- Bureau Technique .de YES. :
C'est Yocoasion pour: |











Parmi les viskeurs, 1 convient /

| emourant: appuyé contre
| fofigue de I'insemnie, la nais- |

metiant de faire auiour de YEx |

i tion du dimanche du Miami He- ,





















quelques. {

les |
| eux et empéche que solent a |
ate, |

_guler cette épidemie de char. |

plaire de Youvrage de Ernst |
«Symphonie i

geau, le mariage de Mile Pau- |



et Reflets-

Par Magloire-Soint Aude

snecigennsoseanenning goin






La démolition de nos mak
sons en vétusté entraine un
changement de décors, et.pro
Jonge nos souvenirs. La rue
des miracles n‘a plus son as-
pect d’oaian, mais les présen-
ces de René Laleau, de Pro-
bus Blot, de Louis - Henry Du
yand sont actuelles. quand A-
oéHe sourit derriére les vitres
de Jo Maison Hakime. ba bo
théme s‘atiarde ches Ana, et
tox entreliens éthyliques s'a-
mollissent chez nos barbiers:
Rodrigue et Frank Millet.

oe











Nos poéies ne chément pos,

en dépit de la erise des bas |
| salaires. Georges Figaro pu
j bile: «Steles. lacques Doris-
Lmond a en portefeuille: «Terre
i qui souvre». Soclologues et
: | psychidtes analysent nos bi-
| rarer. ties, ét le conte, elegant
let subtil, retrace nos +Grima-

;

y OREs

5
i * *

*

_rythme des mariages saccen- |
Si des,bagatelles nous ,

| fe.
désunissent, elles nous Hent &

| galement. Cest un regard
la

;eance d'une gorge qui détie,
lune mousseline qui irissonne,
fou Yolande dévroise ses jam-
Et nous. voici enchainés
| oux Jossas en moraude.

a oe oF

, bes.

Meigs notre instabilité et les

| lendemains monotones re |
i maent le désordre. L’espoir |



a beau égayer le bal, le fra.
glé de nos desseins hblesse.
nog discou:s



PAPACITO
ACCUSE DINCESTE







| Dreprés le journal «El Cari-
bes de Ciudad Trujillo. le
boxeur d: cain bien connu



an Haiti, Carlos Manuel Marea.
de elias Papacite, est actuelle
ni wax ofdres de ia justice,
: ublique Dominicaine,



de sa propre fille dénom

ne Ceapédes, more de Gla-
ys, seat rendue cuprés
ssaire du Gouverne-
x le Dr. Jose Rio et a fait
sa deposition. Elle était ac-
gqnée de la fille qui a
omize tra juge certaines cica-
cea, en différentes parties de
leon corps,

ond i fut demendé 4 la
n@ pourquoi elle n‘avail
anonoé & temps son pére,

com












/

reent dans la méme mai-
ent répondu que Papacito
consiarament: «Mal
& qui le dénonceraits.
apecite a nié joutes les
vges. | Cependant, linstrac



_ uctuelement est incarcéré.

i FF EERE
i

i

i

SEMAINE DA’NNIVERSAIRE
: DU REX.

+ Grande Ouverture de la

: Seison 48-49

Yon
at

are & 6 hres of & 8 hros 90, bi

La plus grande réclisation |
ide Sache Guitry, fHistolre ly
i plus merveillense des grandes
liqures de J'époque -Napoléon-
alenne.

LE DESTIN FABULEUX DE

[oS SRE VERRY
avec Sacha Guitry, Gaby
‘Morley, Jean Louis. Barroult,
Jacques Varennes Aimé Clat
| rond, ete, ete.

| Sacha Guitry avec le char
| et cet-esprit qui lui sont

coutumiers: oa gi metre ap
Lcrand jour cette passion secré
| te qui influenge toute Ia vie de
Nanaléon...
| Sacha. a mervelliouszement Ul
16 aprile de cette page de
: vie de Napoléon...
, Entrée 1.50, 3, 2,50, 3.00 gden

















Ea inéme temps gue le nom |
bre des divorces augmente, le |



62 Gladys et Ggée de 14 ang, |

dul

e! les qutres personnes |

se poursuit, et le boxeur :

dredi ler Octobre 4 § hres |
& 8 nres 30, Samadi. 2 Octo |.



JOURNALISTE AMERICAINE

‘ons

Le semom ~dernlere, por un
avion de os i American. Air:
waya” est ‘arrivés une intéres-
none jownaliste “américdine,
Madame Paula Clerk, Directri
ce de VEdition du dimanche dv





|

4 «Miami Heralds.

Elle vient passer ses cpiel-
ques jours de vacemces en Hai
ti dont elle a entendu vanter
la splendeur. Elle est accom
pagnée d'une amis, Harold Au
gustine.

Elle a visité Kenacoff, le Retu
ge. la Découverte,. Elle nous
a déclaré combien elle est.en
chontée des sites moniacneux
dHalti, Ce qui la beaucoup
frappée c'est lamabilité, Vhos-
; pitalité des paysens haitions.

Mme Paula Clark ost tres on
| thousiaste de notre pays. Son
i i visage heureux, son sourire le
j disent bien.

Mme Paula Clark est sym-
| pathique. cultivés, Mous lui
souhaitons le plus agréable sé
: jour parmi nous.



|
|
|

FUNERAILLES DE Mme Vve
ALBERT DUCHATELLIER
Nous avons appr's avec in
hniment de peine la nouvelle
de la mort de Madame VYve Al



é

bert Duchetellier, née Garcia |
| Philippéaux. La défunte a suc j
| combe apres une courre mela
die 4 VAsile Francais, maigra
les soins empresséa des mé-
, decins appeles a son chevel.
Elle a rendu le dernier soup'r
hier, 4 2 heures 30 5 m.. mu
nie des sacraments de léglise.

Elle apparenal: a cette gé
nération dont nour rerrouvous
: difficilement les traces aujour
/ hal et tant por ses mori |
tes reflinées que par sa cubu
re, elle imposalt le respect
er Vadmiration &
Yont connue.
de famille,éducatrice de cerrié
re, elle a formé bon nonbra
de jeunes gens des deux |





tous c@ux qa

Ses funérailies on’. été chon |
iées cet apres midi, & 4 heu
res, G YEgise Ste Anne, -Le
| Nouvellistes adresse ses con-
doleances émues aux parents
épronras, ioulérement 4
MM. Herm Dachatellier, 1
raéme Philtppeaux et & san Bé
dacteur, Gérerd Philippecux,
; dont la défunte était le tanre.













A PARAMOUNT
Paramount inaugure brille:
ment la saison 48-49, en x
sentant, finance, & & heures
at 8 heures 340 &

i. ee
| OUVERTURE DE LA SAISON.








|
|
} traording
i parlant
| EN MARGE DE DENQUETS
; avec Humphrey Bogart 2:
Lisabe h Sootr,
Le Capitaine Hursphrey |





i
t 2 :
i et Yun de ses umis cont

| uppelés d'urgence & Was
| (on, pour 7 are décorés. Ava
(ia cérémonie, Yami disnarert |
i

l

i





be Humphrey Bogart décousra
quavant lo guerre, celui -
oral di e’enfuir de ac
natale, uprés avoir ée accu
26 d'un meurtre mysid









BUSA.
Vofficier zoupconne Vexist:
{d'un drame ijerr'ble. I
pour. encuéter, mais hier
est obligé de se muer en |
| ticier... .
: EN MARGE DE VENGUETE, |



URE Ceuvre &pre, epat FOusS
iP prend a le gorge, un oimoe-
i
i

phére respirable qui décuple
; Yémotion... un Humphrey Bs
gart. dur, imployable, gui sa
| le’ssera pourtant peut ire a-
} mollir par Lisabath Scott, dont
les. crig de passion sont Louls
versania de vérilé... un iim
| dont le souvenir vous poursul-

saison!!!
tenant nye a
AVIS IMPORTANT
Le Gow’é du club «Le Bel-
| levuex nous prie d’annoncer
que Youveriure officielle du
Club» aura liew le Samedi 9
Octobre prechdin,
cht soir.

Daés maintenant, coux qui |
veulent s‘inacrire comme abon |
nés peuvent le faire on Local |

i

& 9 heures

du dit Club.
i LA DIRECTION.



| varnemen’s des Etats Unis.

i

i

; ao |
Excallenie mere {
|

i

2

i



i paris por redl
) demu. Les voles aériennis ne
| peuvent rester an dehora da |





i
|
i
|

(veaet.qui se-dorminer toute} | i
:

é —



te ere ena eovibliquo a

accepts cos propositions.
aA la pulte dos négociations
qui se sont déroulées & Moa

con. au cours, dumdia d'Aout,.

lea quatre gouvernements é
tolent tombés d’uccord. sur les
meus qui devatent ire prt
tee aenullanémant —~_ et sar

Yapplication prowique deaquel .

leg leg quatre commendanis on
chef & Berlin. s étaient enien-
aus». . «

Ceg-mesures bteient-les sul
forest .

1.— Lea négeclatlons aur
len transports, le commesce on
“yo Berlin ot les zones onciden
gles, Je tromsit des morchan
dizes en direction dela rone
yovidtique ot vies - versa #e-
raiont loves.

2. ~~ En méme temps, ie
mark orlental deviendralt la
seule monngle ayant acces @
Borlin.

«En méme tomes, a Bolin,
le mark occidental seralt relies
ds la sireulcion. Simuliomd- |



i ment un accord a 6 réalise
- selon leque! Yintroduction du
\ amerk oriental» a Berlin. com
{mo monnale unique, et ies ré

gizmen's de la circulation mo
ne‘edre dans la capitale allo-
mande sercient ellectués sous
cont dle quadripartite».

«La continuation des néqo-
cietions & Moscow, om sujet
deutres questions découlant
do lea situation, avait 616 envi
sagée. Les negociations entre
‘28 quatre commandanis en
‘aft, tenuts a Berlin. ou début |
‘. geplembco. ne furent pas
poursulvies. parce que les gou
de
ja Grande Bretagne et de Ia.
France firent état de certains
Hiférends qui sé@tazent éle- |
vis ante les commandanis an

lL rhef, au suiet d’un exconen
| sommaun avec le gouverne-

sexes. ! ment de YURSS & Moscou.

Ces dilfaends concomant
toils questions. Le point de
owe du gouvernement sovieti
que, & ce sujet, est le survant
«Premiérement, le gouverne-
ment. soviétique insiste sur
Yinstouration d’un conirdle
par le commandant soviétique
sur le transpert aérien des mar
chandises et des pussagers en
we Berlin et les zones occiden |
ales, ainsi que sur les trans
route et vole

contOle, puisqus les quatre
SOuvemements ont recounu

| que Taceord devrait envisager

“Seblissement d'un contrdie
approprié de la circulation

! monélai-e & Beclin el da tratic

entre Berlin et les comes acci-
dentales +,

«Deuxiemement, le gouver
nement soviétique pense qu’ll
sat nécsssate da s’en

& Moscou, au suiet de la Com-
mission Snanciére quadriparth
2 et de ses atributions en
72 gral concerne. Vintoduc-
im et la. circulation. d'une
monnale unique a Berlin. Le
Geuva-nement soviélique . ne
peul pas accepter qu’une ex



lonsion des fonctions de cette
) Somunission fimanclére ait pour

ALVIN

tentr |
| siziciement ¢ Taccord. conclu
um les cuct-e gouvemementa |















































nérale of d!
détails 6 Poris,
La session du Const
curd avait 64 ou
pre que M. Lis, 8











































porter. Yalicire de
vont l'Assamblés
dernier rapport da ¢
i nadotte sur le situaiign
H lestine. arriva & Poriy
‘ simulionément avec fe 4
, le de son aasquaing,
| Le Dr. Ralph K. Bunche.
nouveau médiateur est de 5
tionalité Américaing,
dant d‘Indion et de Negre,
a travaillé & le Division dg
Tutelle et depuis un an ys
pe du probleme de |
ne. Diplémé de 1th
| de Californie, Los: Angels
| détenteur du diplame de
| teur @ l'Université. Hawand,
| Dr. Bunche est dg6 do
‘et fut attaché nagubre au by
| parlement d‘Eiat. .
_ Le Conseil de Sica
| si pris connaissance d'un
| sage adressé par le Mian
‘des Affaires Evangites de
| rael, Moshe Sherlok, oxprimay |
| Son regret de cet abomingkle |
| @vénement. M. Sherlok
| gna qu’lerael prendre les mesg
res les plus rigowreuses. of ig
| plus énergiques pour soumes
lire les assassins 4 la Justice

|
|


































résuliat ume intervention dam _
les réglements dela choles
ton mondtcire dans lensembb
, de la zone soviétiques,
«Troiskimement, le gaunt

| nement sovétique ¢ donné ma
| accord aux ‘veenk expine

par les gouvetnemenis amet
. cain, briteanique of Bones,
: ; on ce qui conceme:

"Hon d'un ‘contrdle
j le aur le commazea:
avec lea zonts oocld
i avec dautes paya, 7

priées,. ce qui
férend qui. existalt
question»,

toms et de lea Frones oo
négociatons’ solent arretees
qu'un accosd gaiedaleant

i Unis, Ja. Gcande Bee
la Franco, & co sujetn



NEW.YORK CITY

Arrétez-vous a

HOTEL ©

S2nd Street and Broadway





Full Text