Citation
Nouvelliste

Material Information

Title:
Nouvelliste
Creator:
Nouvelliste (Port au Prince, Haiti)
Publication Date:
Copyright Date:
1958

Subjects

Genre:
newspaper ( sobekcm )

Record Information

Source Institution:
University of Florida
Holding Location:
University of Florida
Rights Management:
The University of Florida George A. Smathers Libraries respect the intellectual property rights of others and do not claim any copyright interest in this item. This item may be protected by copyright but is made available here under a claim of fair use (17 U.S.C. §107) for non-profit research and educational purposes. Users of this work have responsibility for determining copyright status prior to reusing, publishing or reproducing this item for purposes other than what is allowed by fair use or other copyright exemptions. Any reuse of this item in excess of fair use or other copyright exemptions requires permission of the copyright holder. The Smathers Libraries would like to learn more about this item and invite individuals or organizations to contact Digital Services (UFDC@uflib.ufl.edu) with any additional information they can provide.
Resource Identifier:
LTUF ( ACN6482 )
OCLC ( 0012544054 )
AlephBibNum ( 000471641 )

Full Text
ee

‘Nous Féccivions hier encore, ; 1 a va la nécessité de action

‘gens notre’ édlition de samedi ‘Pde: Taction rapide, retionnelle: ‘

i Pormides dates jalon 4 Le temps des paroles’ est pas:
ace sa0n-
deo tant de Jorces antago
niques se heurtent ot-cussi of
tent d'espolrs. Jégitimes |. ger-

86, s'est dl. dit,


















ment au tond des costrs endolo
is, i s’agit de passer 4 Loo-
tion, 4 convient de ‘modifier, si
(ee vfest de transtormer, Joa struc
tare d'une Sociétd’ qui juatilie
| doutes Jes exploliations et tous
des ertines. EI Ul oat passé
& Taction, ~ Avec une volon-
16 réductible de réussic: avec
une ténacite ef une porsévéran
ce & ioule épfeuves. On pour
rail ajouler, avec un. orqueil
' Christophien qui se taduit im-
inédiaterment par son- soucl
goustunt de falre respecter le
nom haitien et daménager les
» eadres élargis de la prospéri-
| 16 netionale. ’
Deux ans ont passé. Deux
années d'etorts constants qui
| permetiont dientrevoir, déjd,
Iles grandes lignes . de lexpé
j tence grandiose de réparation
atde régénération guia éié
‘entreprise. .Surmontant des
difficultés qui reparaissaient
| preague journellemeni, rosuyre
Seet poursuivie malgré tout:
des actes imporianis. et signifi.
gulls ont 616 poses, dont mé-
me.une. nomenclature sdche
aurait sulll’ pour indiquer que
se gouvernement ne s'est pag
mis hors da_courant révoluiion-
‘mele Queigue’ disparség” et
guelgue disperates...gu'ils pa
valssent 1dunis en: faisceauz,
on. pent voir le dessein unique
qui Jeg ‘a inspirés: la Valonte,
i le désir de batir Ia cité nouvel-
je sur ‘des bases de justice,
i

‘erie inlormulée -d'aspirations
Jeqitimes vers Ia himiére of 1a,
joe. 2 marque une rupture o-
tine ‘conception ariéiee
varce dared

mmoihodes de qouvernument
pétaient en thi e. compte
leond “dos droite Jes
= Saaseenvee da Pindividu
dat on epeleme: ll -siguitie,
les masses, Tavénement
‘ane dro nouvelle, Fauhe de

gene démoctatle sociale, ultima
gapoir de “cour: qui ont toim
gt qui ont pour. Crest ce que
opone serivions hier et c'est 1d,
noteo avis, la signification
ofonde de cefte date, je sym

bole énouvant qu'une fols pour

| joutes UI ‘représonte aux yeux
ges mosses. Cellesci, a-I'a-
























dpogae, 98 devait, sous peing

‘wolf son gouveraement ba-
dope amédictement parla te
Jere populaire, de canaliser son
yetion dane le serig méie de

“de Révolulion et'de ne pas tra-

hit Ia couse des masses, colle
| oda peuple. . Et d'ailleurs, pour

OWE méitat le redoutable hon

your de conduire vets sea des-
|| Hades légitimes In berque'-de
EEel cest que déit, Thomme
chois! par les représentants du-
- qotlsés du pouple, s‘était sigaa-

We & Tatention par son amour
de le chose publique,

&t fhomme qu’ fallait pour
eefle gpoque pleine de tou
bles, pour'ce temps de gesia-
ton et de gésine, homme qui
eltenlait son heure, heure qui
Ge cadran du destin coincidalt
singuligrement aver celle du
peuple, cet homme qu'il lallait,
vink.. C'stait le Deputé: deg
Verrettes, le citoyen Dumarsals
Estimé. Fils de paysan, 9'é-
tent toujours senti solidaire de
da cguse des humbleg et des
_daibles — la grande majorité
cc Gyont souffert-.done sa
cholf ef dens-son esprit “les

wnaus. qui songeaient la corps

do le. Patric accablée, ‘s’étant

__ WSjours penché avec angolsse
_ 81 amour sur les prablémes de

_ 88 pays. il avail Ja: prigention
Ge loxmuler, pour les -masies,









Car, en dernier ressort, le pro
bleme -haltfen est um probléme
de. justice sociale, Et puts,
xen ce XXe siécle si boulever-











ploilées,.en ce temps ot «hour
me est entlin yeveillé dans
fous les hommes», on doit en-








‘tout. étre-a droit au bonheur
et & Ig joie. Que pour étre
vraiment libre. 'homme doit
étre libéré de Ja inim et.de le
peurer :
. Cesttaute aye série de ja-
ions posés qui, tous, ont pour,
in’ de “modeler des conditions
de vie nouvelleg.et plus belles
pour chaque heitien Et ce
qui est admirable, -¢'esi. que
cette. Yolonté, ferme en gon deg
pein, galt qussl~ deg {ols &
| pouser...étroitement la simedsze du-réel.,. Jamais, el-
Jeon'g” encore “apporié—-.de™
maing aacriléges sur leg. liber-
tés démocretiques. £lles sont
respeciées ¢t.davantage..enco-.
8 termes délinitits, ses reyen, |.t¢ Féyeil de ia conscience de:
dications majoures ef de pou- { Clessé est encouragé.et ¢ cha
Vol grace & une geatlon ler 1 que aecasion, fartifid. Les co
ile, intégrer dens. tes faits Joa | dres sociguz se forment.gra-
Gepiations de tous & une vie | duellement en yue de permet-
ples humineuse. ef plus. digne... te ‘dans un avenir.pas tés
Prévention légitime. -Noug I'g- | lointain-J’exerciee normal des
Giylops, ily g &- peine un roudges de Iq Democratia.
mois: Longtemps: avant soa]. Sur-tous les. fronis.a Ia. fols,
Revession:-au pouvoir, Je Pras) | front moral, front: meiériel 4
| Gent Estimé prolongeait gay | problame de I'équipoment, est ;
2 @ rétléohir sur leg pio. | abordé.. Certes, Jes solutions”
_ Pines de co pays. J) @ go..| ne peuvent dire trouvées .du
CUE ses Joisirs a-étadier Jog | jour au lendeniain’ Mais, Je
hotnmes | it coin de-terre, Déja, ib o6 il yo dew ans, se poursult
BYGH send en ui Tappel: if ga pour que Seulall appelé dda mission re Un uouvel équilibre>.. C’est 16;
Siilleble et belle de scaver Jag on délinitive, avec ela poursul.
Hie Et cuigurd’hei quil q , te dw bonheur pour Ie peuple
1 Mding les Yenes du pouvol:. | par toutes les voles, par: ia
© 09 le fruit de ses lonques my | Science et lo drolture do coeur,
wil : ode tavall
con ae ente: oo fetimé dans co. gouvernement
Beuple si longtemps mut dens oy choir at gon eapal. ee 1240s,

- one, . : nenoet:
ACTE CRIMINEL

nom de Amédée Baces- | fit bowillir de eau quelle ver

@ pits s'dre quorelié avec | aa wor ln tite et le come du

‘une femme publique du nom | dormeur vere 6 hres p. m. la

= Paradis | victime a été tausporé> a

: . | VHépliel Général on aon cos
x wolée, 09 [ada juge grave

ons ane chambre du! Ug griminelle a 416 éoroude, |






































Bou le

Révolutionnaire...

86, hériler de deux siécies de |
revenditalions des masses ex 40

iif comprendre que ‘pour vivre, ~





resident 1.

a
ET. VEXPOSITION: ».
INTERNATIONALE

teur a. i,

node. de 1949,

pla Capltala Cubaine,

f

Nous avons requ, ce metin,
des tionvelles de notte: Direc
Marcecdu.. Désinor, |
qui est depuis quelques jours
& lo Hevane. Notre Directeur a,
i @ profits de. .son.. voyage
pour récliver 16 - bas une on.
vre magnifique de popagan-
de pour Yexposition internatio-

Les plus grands journaux do
«Avan:
ce», la sPronsa Libres, le Dia
ro dela Marinas, plusieurs rex
| vuen ot hobdomadaires dont le

sTiempo», Bohomia:, reprodul

nent cvec lo photo de notre Di
aos déclarations
au sujet de Voouvre magnifique
entreprice depuls le 16 aout

tectowr a. iL,

1946 par le Présdent Estimé.

Nous on sommes heureux at
era pour notre Directeur a. i.
qui représente avec prestige le
Nouvelliste et la Presse Haitien

ne,

Nous publierons prochaine-
ment la traduction d'un crticle
et
ja
{ Presse Cubaine par notre Di-

dun quotidien havonais

de Interview accordée &

recteur a. i

i POURQUO!L CETTE

_ ATUTQDE DU. DR, GARNIER?

|. Nousiavons zepu, ce matin,
la vise de cing des. nouveaux
diplé6més “de “la Faculté de
Médacins, Is nous ont appris,
& nots grand stonnament,
que le Directeur Géndral de
_ ia Santé Publique, le. Dr Gar
; ner, a refusé d'apposer sa
signature sur-Jeurg- diplimes.
‘d6jG.signés. par le Becréake
dBat de VEducaiion Nationa-
, Je-et-le Doyen deda Faculté
de Médecine. “Sous. prétexte
que ‘rois dipkdmeés ont cra cné-

\ ger eons Pouterisction du “Di

rectour dela Santé. Publique,
Geile. raleon, méme velable;
ne scrurcit. fustiier Vaititude da

, De. Garner G Yegard des au

wes diplémés qui n‘on’ pas &
“pate d'une faute qu'ils n’ont
pos-commise, Nous sommes
certains quill reviendra aur aq
décision et qu‘ll désignera, je
plas 18t possible, les postes
ob cés nouveaux d'sciples dEs
gulgpe curont & posser leura
deux années de stage.







POLLAN ARAL DD LEDS

| «MESSAGE AUX ABONNES
: DU. TELEPHONEs

Dane son. thessage © adressd
sux Abonnés du Téléphone; leg
sTélégraphes et Téléphone:
aigent ceck «.. Ei alors Jes
fechnicieng ont trouvé Io“ solu
dion: meta dey comptours 4

ib Re Oe NR DADO ROOD










j

, bon de Amérique Latine: 8000

i
'

|

| 8, la nouvelle de la mort,

Notre Directeur















VISITE DU NAVIRE ECOLE
VENEZUELIEN, LE «COPANA

e















Comme nous avons ou déji

& Tonnoncer, demain mera dana
j HOS ecttte, wr visile de Courtol.
(#6, le -nayite ~dcole Véndaud
‘len. le open













lee a, du
rout. «plus de cing jours, cré-
ero PortawPrigce Ta.











| nhmation at le joie. Ts ajou-





, feront une nouvelle maille 4 1a
chalne. d/omité. qui lie le Vé
nésuela a: Hoi. 5






De nottibrouses Jétes et récep
tions serent données en Thon-
neur de nos. hétes . véndézue-
liens. En premier leu, le Se-
eretaire d'Fiat des Relations Ex
téripures, offre une reception,
le jeudi 19 Acti, dang les sa-
Jons da Carcle «'Amigalo», en
Vhonneur du aamnt, des
Glliciers et de: Cedéis du

eCoponas, * .



















|



















- LZ

a
POUR. LES. RELATIONS
EXTERIEURES.
Ce matin, Ja Chambre des
Députés a void ume prolet de
iol, currant. gu Dépariement
des Relations, Extgrieures un
erédit Extrcordinaire de 95.000
gourdes pour Jes fina! suivan-
tan: ee
a) Prois de réception et au-
trea, & loecosion de le visite &
_ PortawPrince d'un gavire « 6
“gsle véendcuelien:. gdes.25.000.





























t §) Frais de réceplida & ae”

| cérder wi Ministre d'Hatll & Ca
_ tacts & Voccasion de lo remise -
der décorations de YOrdre
«Hongeur ¢f métiie. &. certul-
new. persennalités vénézugiien.
nes: 5000 gourdes, 7
¢) Frais & accorder ay Minis
we d’Haitt & Paris pour une ré-
ception & organiser & Id Moi.





gourdes,

pene

UNE TRISTE NOUVELLE
_Nous avons appris, avec pet

survémie cux Eras - Unis; d'un
jeune His da Sénateur. Zéphi-
Le joune Zéphirin érudiot#t &
Tennesse University. Nashv’l
ls.
En ovendant de donner des
détails précis,.nous — prégen-

:
t

cheque téléphone (ou central’ | tons nos sincéres condeléan-
naturcllement, dl fallait éviter ] ces crux familles si-cruellement

lee sgumberlandss) et liniter
Giisi le nombre de communica
flons: 60 -par mois etde surplus

chargé sur le. -bordereay du |.

Sients:

_ Nous voudrions avoir plus de
précisions dela: part du Soz-
vice des Télégraphes, car ce-
ia tat. en moyenne . doug
communications par Jour,

Serace quae -appliquable
ux entreprises’ commercigles
et aux journcux, por exemple,
i -Gnt constammeant hesoin dy
iéléphone? eee

Des préciaiona, #1) vous plait,


NOUVEAU CONPRERE.
Nova avons te¢u le premier

-pauméro-
qual @ pour Directeur, M4) Gas-
per-Fi In. + Baptiste et pour ad
munistrateur, fulea Moring.

EGN6 & St « Mare, ee bimen-
suel ne propose de lutter «sna

éprouvées, partigulisrement &
notre ami: le: Sénateur-Zéphi-
fin.

ig Chambre des Députés a
formé une Délégation, compo-
séa des Députés Moise: Tel
sou, Elie et Latortue, pour ord
genter qu Sénateur Zéphirin
jes condoléances, de la Cham.

bre.

{

|

ee

gees

a

LE CAS DES TRESSEUSER
DE PTE a

Le conilit semble toucher &
sa fio. Le Bureau du Tragoil
atje Département de iEeens-

“| mis Nationale on: aboutl, pe-

iil, ada. mame conclugion:
ia nesensité d'dlever, dana ans
seozettion rolscrinable, le jane

adieillonce aucune pour ig |

transiormation intégrale de no
tre structure politique, sociale
; tlle que

at : Va
congue [élu du 16 Att:
le Nowvelliate, ;

» fourmule
wes wollows eons & Vendiolt |

cee























No, 22.318 - Lun. 16. Mar. 17 AOUT

|Les Fétes du 16 Aout



Bion gu'olliclellement, aucun
programme n’avalt 616 élabe-
ré pour iiter cette date histo-
rique qu’eat le 16 Alt, aun
versuize do Yavénement au
pouvolr du Président Estimé, la
journée d'hier a été marquée
por une wérle de manifestations
qui témoignent qua 1Elu du 18
Aotit oceupe déjk une place
apéciale dens les comurs.

Ces memifestations ont été
dautant plus touchantes et bel
les qu’elles ont 616 pour la phi
part spontondées.

Dés Paube du 16 Aodt 1942,
lex flours en bouqueta lea uns
plus magnifiques que les au-
trea atilugiant, langage plus é-
loquent que tous les discouss,

De toug les colina de la Ré-
publique, 4 joutes les minutes
deg télégrommes, pompeux
des fois mais toujours sincdras,
aboutisscient qu Palais Prési-
dentiel-& Pétion - Ville. On a-
vait de Ix peine G les dépouil-
ler tous. Dgutent plua que
des amis nombreux, emplix
saient les salles du Palais, dé-

skeux de préseriter leurs com-
pliments au Chef de l'Etat.

Vers les 3 heures 90, un
jong corlégs-de voitures, rem.

ples de fonctionnaires, d‘a-
mis, etc, accompagna le Prégi-
; dent en ville, jusqu'au Palais
| Présidentiel. A Lalue, au
‘Champ - de - Mars, des deux
| cotés de Ig vole, ure foule com
' pacte s'était massée at aecla-
molt le Chel‘de l'Etat,
} Dans Ja cour méme du Pa.
lols, la garde particuliére du
Président s‘était réunie ayant &
sa téte le Colonel Magloire
qal, en son nom, formula ses

parle ala Pr












Sous le double tive: Hy au

Prince, & loccasion du bi - yen
tenaire de lu Fondetion de
celle Capitale, le Grand Quo
lidien de Cuba «EL MUNDO:,
a consacré, dans son édition
Gu 12: Aodt,.un cot’culet relatifs
& lovisite gquilui a 414 fave
por notre compatriote, M. Mar-
cecu Désinor, Directeur da
sNouvelliste>, qui se trouve
actuellement & la Havanese, en
voyage de santé, En voici la
traduction:

«Le Gouvernement dela Re
publ'que dHaiti, selon les in
formations qui ont 416 données
& sEL MUNDO>, au cours d’u
Re visite qui a été foite a sa
“aédaction, par M. Marceau Dé
Sinor, davocat et Directeur du
journal «Le Nowvellistes, qui.
ae publie & Port au Prince, 26
propose. de-commémorer le
b+ centendive de la fondation
de 9a cupitales.

BM. Désinor ‘drcit accompa.
gné de MM. Monnel Cuellar
Viseaine ot Alloneo Francis,
ainsi que de sa paiite fille Jac |

aM, Désinor nous. a init sa
vor qu w houva a la Have
ne avec son épouse et sa: fe
mille, en voyage de sanié — et
qe avant son dépast de. Por:
au Prince, ll a 616 chargé por

4 Gel Act 10

r@-uns Exposition & Port au






| pel

meilleurs vooux o Tadresse du
Président de la République ot
jul rvenouvela Yoasurance da se
fidélié et de son loyaliame,
Pou aprés, c'diait, au Bureau
de Sen Excullenes, latfluence
dee fonctionnalres, amis, men-
brea do la Presse etc, venus ap
porter leurs hommuges ot leurs
soubaits. Le Président, alte
ble, et visiblament heureux, a-
; Velt un mot aimable pow cha-
cun. Au dehors, aux abords
du Palais, des centaines d'invi-
dus, des gens du peuple, atten
daient impatiomment leur Pré-
aident pour lacclamer.,,
Dans lx soirée ou Champ de
Mars et dana lea icubourgs, je
peuple avait pris d'nssaut lea

|

iment, sa joie. Une magnili-

rues el manilestait, bruyam- | tation semblnble & colle






1948,

Lettre de.
| New-York au
«Nouvelliste»

j Bervioe he Waegrece France ~ Peagey:
(hatin avd ie werden |
PAR AVION








1

‘Sane ICN
AUTOUR DE VAFPAME bg
LINSTITUTRICE. RUSSE

WASHINGTON, 16 Aott ~~
Lo Département d’Etct |

a confimsé que Molotov, Mb
nisire des Alfaives. Erangaroa
noviétiques, avait romis au
Général W. Bedell Smith, Am
bossadour des Etata Unie «
Mosacou, une note de protes

qui
avalt 66 piésentée au Départe

que retraite au flambeau, sym | ment d'Etat par M. Panyoush-

bole de lenthousiasme qui
brilait les cours des masses
, populaires, promencit sea tor-
; ches & travers les rues mouve-
menigex du Champ de Mars.
Le cinéma devant les Tribu
nea, retint assez tard une fou
le innombrable tandis que, nor.
loin de la, au Club Militaire, a-
voit eu le grand bal organi
86 por'le «Comité du 16 A.
oft» on Yhonneur du Présiden!
Estimé, Son Excellence étai
satisiait et reste jusqu’é laube
entourée de la sympathie oa
gissante.des nombreux invités
.. Ainah sochevbrent les fates...
du 16 Aodt, qui, en leur sim
plicité, traduisent la reconnai
sance et Tamour du. peuple
| pour celui qui, on 2 onndes de
| gestion féconde, a donnd des
! preuves non équivoques de sa
’ sollicitude pour hui.

Mr. M:rceau Désinor,

esse Cubaine

AUTOUR DE LA PROCHAINE EXPOSITION
INTERNATIONALE A PORT AU PRINCE,

‘Rane ap csemnteeta ts,

gresaiste du Président ESTRMr
Be propose d'organiszer, en vuc
de commémorer. le bi - cenle-
na’re de la fondation de.ld 2a
pilcle d'Haitl, en. Décenibie
18492,

«Toute la: presas. haitionne,
nous o dit notre. viaiteur, colla
bore. la. téalisation de. ce
projet qui, oytre quill marque
ra un événement “important,
contr buerg & un rapproche.
ment plua dtrolt avec tous les
peuples amis d’Haili, tout on
permetiont de mettre en va-
leur les progrds réalisés duns
chacun des» peuples reprégen-
iée & la dite Exposition Interaa
Honales,

«Bieniét lea difiérents pay
de ce Continent seront offic’:
lement invités par le Gouve.
nement Haitien — nous ¢ as
sufé M. DESINOR: —- 6 nou.
ne doutons pas que ln Répu
blique de. Cuba, qui oat note:
aur, occupern aa ~ place
ahonneur: parmi Jes premigre.
Nations qui répondront & cot
ta cordiale invitation».

«Toepare quasi nous oti
dit en moniéte de conclusion,
que EL Mundas, le grand
‘quotdien qui est déja répan-
du en Haiti, na morchondeza
point son concours & cet ap-

intemational qui q éi¢ lan

ee

i









kine, ombaszadeur de YU. #,
8. 8. & Washington, au sulet
de ce qui est considécé par
les Russes comme «lenlave-
ment de deux institutoucss,

Le porte-parole du Départe
ment a cependant refusé de
confer ou de démentir les
cnformations radicdiffusées par
le résecu omédricain « selon lesquellos le Secrétaire

| VEtat rejettercdt incessamment
} lag deux protestations sovidt
ques, ,

Faisant une mise au point
sur les informations radioditin
#608" par Radio la visite du Général Smith &
Molotov. le porte-perole du
Département d'Etat’ @ précié
que Yombassedeur amédeain
sve) déclaré & M. Molotov
qu pouvait démentir. de la
tagon la plus catégorique les
allégutions selon lesquelles le
gouvernement des Eiats Unis
s@ trouvalt mélé. d'une facon
queleonque, dana cette aliaire,

De plus, lo Général Smith a.
valt aifimé ¢ M, Molotov que
le gouvernement américain oi
fectuerali une enquéte complé
lo et publique sur cet incident
@t que ail v avait Hen, cote
enquéte serait sulvie de pour-
Suites légales contre toute per
sane cyont commis une ie

Lombossodew amé-ieain a.
volt Glouté, que sl les pereon
nae monilonnéss dang la note
oviddque ou dvestuelioment

wa tomilies déalratent. ren.

a-en Russie, lew voyage a
rat facllité par le gouverme
rent américain,

REACTION POPULAIRE

«Suicide on tentative d’as-
scpaincte? Celta. question sat
sutles lévrea do tous lea New
Yorkals, depuis Sonnonce gon
stionnelle que Madame Koatn
‘nel «est tomibée ou seat je
éas. de li lonéte de Thamey
ale qui abctte le Conaule) Bo.
wWétlqus & New - Yor.
Dana la foule contenue por
dee rentorta de police, tes

fusont de toutes parte, : Co.
meontaires souvent peu réfg.
chia, muiy qul n’on gont psa
moing une preuve de Tesp-it
qul onime Toméricatn moyen
moe enn Sha

lations de Miss Elisabeth Hen






















die 4 Vhstoire de Vhumea-
: Pout bre méme set il res
ponsable du‘déclin dancien-
‘doute, 11 a G16 ot reste “la
Cause devia majori’é des cas
de décés et de molodie dane
Jes zones topicaies.
Méme cu début de la secon
‘de querre moudicle, dans le
gud-oucet du Pacifique, les sol-
dale eiieinte de padudiame ont
68 de 5 & 30 foils plus nom
‘bieux que’ coux bléssés cu
front, Mote, grace aux progrés
aclentiliques accomplis pen-
dant la guerre, Vhumanité a
maintenant ki posgibilité de
voincre le paludisme. Non seu
Jement il ex‘ste de nouveaux
médicaments qui protégent les
individus contre cette maladie,
mais il faut encore tenir camp-
te du nouveow procédé qui
consiste a pulvériser du DDT &
Yiniérieur des maisons causant
ginai la mort des mousticues
qui entrent el se posen! sur les
parois, at cala, mame plusieurs
mois apres la pulvérisa‘on.
Toues les mesures counues
de latte contre le paludisme ce
dent le pas & cate nouvelle
méthode.

Aujourd’hui, grace au DDT,
nous avons & notre disposition
un moyen efficace et relative
ment bon marché pour luter
contre le paludisme et que lon
peut utiliser dconomiquement
dans les campagnes, §j nous
réalisons que le paludisme sé-
vit avant! tout dans les contrées
agecoles, entravant ainsi la
production de denrees alimen-
taives, nous comprendrons a-
Jors Vimportance gu'll faut at-
techer & vaincre ce‘te maladie.

Le paludiame contribue & la
pénurie de produits climenta’-
ves de deux menibres: premié-
rement, dang les régions cull.
vées, il rédull le nombre de



journées de travail et diminue |

Vénerg'a des travailleurs ei, ce
la souvent, au moment des xd
colies quand Ie travail ne peut
étre remis 4 plus tard .



re le Paludisme
ae Dr E i Pampana,

‘Deuxidmement, lo pulidieme
empiche iq. colonization de 16
gions inhabiged qui, en. d’ouw
ies cas, weraient propices-au
développement de Vagrieultu-
FA “ eT
En luttant contre, le. paludia-
me, on gugmentera la produci
vité des terres cultivées, at de
nouvelles terres, encore vier
gos, earont ouveries & Vagricul
ture. Aujoud’hui, of Vhyme-
nié soutire d’pne pénurie ai-
gué de denrées alimentaixes
telle que histoire du monde
n’en a probablement jamais
connue, la victoire aur le pala
diame n'est elle pas de toute
premiéra importance?
| Mats pourquol, si le poludia-
me causa tant de rovages par



i

j

mi lea vies hume'nos ot rodult .

la production de denrées ali-

moniaires, need) pas encore
j muitriné alors que nous avons
| gujourd‘hul lee moyens pratl-
| ques dele vaincre?
Aux Etats Unis, un vas'e pro
gramme on vue de fore dispa-
reitre lo poludisme est appli-
qué depuis 1943 ot, année pas
sée, on a traité environ deux
| millions de maisons “ou DDT
pulvérisé. Dans ceriains pays
de ! Amérique du Sud, des pro
grammes do lute contre le pa
i; lud’sme englobant la nation
tout entiére sont en cours de
réclisations, de méme que
dons les deux pays classiques
de histoire, [Talie et la Gré-
ce ob de tout temps Je paludis
me a sévi,

Malgré les moyens techni-
i ques dont on dispose cujour-
| @hui, pour fare disparaitre le
| paludisme, i existe encore
| des pays paludéens dont la ca
‘ pacité de production agricole
! pourrait étre accrue, et of Yon
n'a pag encore orqemise d'une
maniére energique ia lute an-
tipaludique,

Bien des raisons peuvent ex
Piquer cet état de fails.

H est possible que le pays
‘ n’ait pas encore ‘a sa disposi-
» Gon un orgenisme spécial ‘pour

lutter contre le palud‘sme. Et

(volr suite en Same page}



| drue,

|

i

Sur demands générale,

Janet'e Mc Donald et Clark

Gable dana:
SAN FRANCISCO
do Jo-Meto Goldwyn Mays
Liinoubliable chet d’coawe
quia conmu, ces jours der
niera, un at Telentisson! suc
che ies, ”





_ Enirbe Gale: Gde 050 ot 0,78 |

‘. Serenenpone,

Mercredi, & 6 hres ot 8 hros
15:

TEMPETE ‘MORTELLE

avec James Stewart et Mar
geret Sullivan. ‘

Une pein‘ure dramatique de
VAllemagne d’avant querre.
Entrée Galer Gde 0,25 1 0.50



REMERCIEMENTS

Sovour Marie - Stanislas, de
ja Congrégeion dea Fillea de
Marie, Mr at Mme Viclor Chel
drue, Mr et Mme Dan‘el Apol
lon, Mr at Mme André Chl
lows enfants, leurs
beaux-lile et leurs belles-tilles,
les tare Cheldrue, Castera,
Leys et Geubert et tous les ou-
tres parents @! alliés remer-
ciont bien sincérement son Ex
collance Monseigneur Le Goua
ze, Archevéque de Port acu Prin
ce, le chancine Paul Bellec, Vi-
calre Général, les Paves Salé-
sens, les Pores du Saint Esprit,
les Péres Oblata, la Congréga-
tion religiouse des Filles de Ma
ris, les Filles de la Sagesse de
YHospice Saini Frangols de Sa

‘les et de l'Asile Frangais, les

Domes de Sa‘nt Frangois de

Sales et ‘ous coux qui leur ont

dooné des témoignages de

sympathie & l'occasion de la

reort de leur regrettée ©

Mme Vve Emmanuel Chefdrue
née Henriette CASTERA
anlevée & leur affection le

29 Juillet dernier.

Port au Prizice, le 14 Aout 1948

ovate



_ AVIS
On demonde & acheter un
Cotze - For. de deuxiéme
main, en bon éta’. Pour tous

a

renseignements, écrire 4:
Boite Postale No. 458.
SEMENCES POTAGERES

de toute fraicheur

Chez BAILEY
184 Rue du Magasin de PEtct
Téléphone 2183.





ll y a une nouvelle FORD
- dans votre Avenir! —



-Vous-étes cordialement invité a venir voir:

«LA VOITURE DE L’ANNEE!»

-\ NOUVELLE
FORD 1949!





















* gvec Huguetie Dullos, Jean
Paquil Aime Cloriond Lise De-
| Ungrand film de cape et d’é-
| Pee. |
En'zée: 0,25, 6,50, 2.00 Gdea
Masi, &8 heures 15: *
“TIMPOSSIBLE AMOUR
avec Bette Davis, Miriam
Hoopkins.

Un chel-d'couvre de la War
ner.”
La grande Bette Davis dans
{ le plas grand réle de sa car
‘vere. Elle atteint au pothdt-
que par lea moyens lee plus
dépouiliés ¢: lee plus simples,
Entrée: 1.00, 1,50, 2, 2,50 Gds
{
|





REMERCIEMENTS

Madame Veuve Jowsph Dam
breville ainé of sas onlants
Thomas ot Ramponnet'e Dam-

_ breville, M. et Mme Paul Ba
| ron, é¢ Sophronime Darabre
( ville, WM et Mme Destiné Dom
‘breville ot leurs enfants, M.

| et Miaie Rousseau Dambrevil- .

ile et leurs enfants, Mons'our
et Mras Julien Dambreville ot
‘Jeurs enfants, les familles
. Dumbreville, Sully, Lélio — Jo-
-} seph, Rodrigue Kavanagh e! Ro
| wert Rousseau remercient bien
sncéremont les Rév, Pasteurs
Ruben Marc et P. B. Van Put
ten, le choeur de légliae Bap
ste et calui de légliee Saint
| Poul A. MOE, La Société bi
; blique et des livres religioux
| dHaiti, le Directeur des Téld-
graphes et son personnel, le
syndicat des employés du Ser
i vice des Télégraphes, MM.
'D. Pignolé et Marce) Toussaint
@t toug Jes auires amis tant de
la province que de la Capia-
le qui’ leur ont tamoigné de ia
sympathie « loccasion de la
mort de leur regretté:
C. Joseph DAMBREVILLE, sing
enlevé & leur affection le
mercredi 4 Aolt courant, 4 V4
ge de 90 ans. :
Bis leg: prient de croire & leur
profond# reconnaissance.



2





‘Madi, & 8 beues:
LA PRO. DU MORT

ge Sanders. ~*~
- Entrée Gale, Gde: 0,60
Reservée Gde 110 .*

A 6 heures 15:

LA FIEVRE DU PETROLE

avec Clerk Gable, Spencer
Tracy. ,

Enirée-Gale, Gde: 0,80

Rézervée Gde 1,10

* aesstscananeongy,

Mercredi, 4 § heures:

VANGE EY LE BANDIT

avec Wallace, Berry, Marga
ret O'Brien. .

Entrée Gale, Gde: 0,60

Résorvée Gde 1,10 ~

A 8 heures 15:
En aviréa Anglaise:
CALENDAR GIRL

avec Victor McLaglon, Jane
Frazee, William Morahall.
cm Tout le pittoresqua de la
vie que menaient lea artis‘es
an début de ca siécle... tout
le charme, toute la fraichour
d'une jeune Tile qui volt pa
pillonner autour d’elle deux a
moureux passionnés.

w Un pein're qui gagne le
premier prix d'un concours,
grace aux jolies jambes de
son modeéle...

« De Yentroin’, de lo musi-
que... les plus jolies romances
de Yannée... Une étincalante
production... :

Entrée Gale Gde: 1,25.

Réservés Gdes 2,50,

Wednesday August 18 th at
6:15 P.M.
CALENDAR GIRL
ster’ng: Vicor McLagien,
Jone Frazee, William Mar
shall,

Dazzling women and ro
moantic cavaliers starring ro-
mance set against a panorama
of the world’s most festive ci-
yl.
» A vibrant story pulsa'ing
with all the colorful thrills of
gay New - York and its un ri-
valled, atmosthere!..

General Admission $0,25
. Reserved: $0.50

ences
| MISES ALE NOUVELLISTE>

j

swansea esata itenpnrtne tienteanerernanshamtnepnceteitcéyNNcttemntitsn



ee

“avec Ingr’d Bergman, Geor-

LUBR



11 BRODWAY, NEW YORK _














Les batenux edessous ‘quilteront New York pour reniz
rectement on Hott: et, sont aiidndus commas milt: BS
. . Départ de

Now ‘York












COASTA!, MESSENGER 2 Jailiet
| COASTAL VIKING . 16 Juillet
TRISH SPLICE 30 Juillet
COASTAL MESSENGER | 18 Aott
COASTAL VIKING a7 Kot - ©
| TRISH SPLICE 10 Septembre 18 Sopteming
COASTAL MESSENGER 24 Septembre 30 Septembre



Apres avoly débarqué le 40t destind & Povt-ou-Prince,. cos
bateaux se rendrent 4 Sonticgo de Ciba st Kingston,
Jamaique, puis retourneront on Haiti, pour prendke du fy
pour New York.

La position ceantageuse de aoa docks & New York éliraing
tous frais suppiémemtalres de transport ot d'acconage.

STANDARD FRUIT & 8/5. CO. OF HAITY, Age
Port au Prince, Haiti Téléphone 29271







































SUYSEL

argent he peut pas acheter
lait plus fin, @

*

eq

PLE PREMIER DE PREFERENCE DANS LE

Ad No. 17-F

Florida Caribbean Line

ETAGE PHARMACIE TELEMA QUE
Téléphone 2625

SERVICE DE FRET ET DE PASSAGER
PROCHAINS . DEPARTS

: Dépert de: Arzivée &
Bateqs jacksonville Port au Prince
MV George Gamblin 7 Ao&t 12 Aoit
UN NAVIRE

20 Aott 25 Bott 2
| POUR TOUS RENSEIGNEMEN TS, SONNEZ AU 2825



®

IFIANTS,
a

RORT-BE-DAR BETT-6
_ GONAIVES Berit -66av

ieee oa CAP-HAITIEN
eo AUR-CAVES:




MIRAGOANE + VACMEL Jere MIE

SAINT-M













“a

QUAND ON SE LAVE LE6 CHEVEUX AVEC DU SAVON. CELA LES HEND RAIDES —
MAIS QUAND ON SE SERT DJ HALO SHAMPOO,
WS DEMEURENT SOYEUK ET RESPLENDISSANTS.

£n employan. lo Halo Shampoo, il
niesi pas nécescatrs de rincer les cho
veux avec du citron ou du vinaigra. He
lo Shampoo s'eniéve rapidement et en-
{erement.

Le Hale Shampoo fait disparaitre les
peilicules comme par enchantament. En
se séchant, la chevelure demeure suave,
docile, ondulée et partumée.

Le Halo ne contient pas de cavon. fl
est fait d'un nouvel ingrédient renommé
etne pat. lelaser sur ia chevelure.cacun
voile savonneux qui en cacheralt la

: beaute,

. Le Holo Shampoo, dés le premier usa-
ye, révele la véertiable beanté naturelle
den cheveux ot les couvre d’éclat mer
veillens. :

‘Le Helo Shampoo pradu’t un océan de

HALO SHAMPOO REVELE LA VERITABLE BEAUTE DES CHEVEUK.

na En effet, les savons les plus fing et mé- riches et odorcn’es mousies, quelle que
me bee Champoos, iaits 4 base de sa- soit lean employés. i
ae von, enlevent, par le voile savonneux Ti Icisse enesiie lo chevelure, avec |
S , quills loissent, Je brillant ad ure) de la tout sop brillant naturel, propre, soyeux i
chevelure. ei chateyan’. |



1 PELL EEE SY COLLEGE ELLE DELETES ERE LEE

CE QUE LES HOMMES AIMENT TROUVER
| CHEZ LES FEMMES

Les hommes sont des. ceéatures spéciaies, Us
zont attizés par des choses sans importance: bn
“glat de rive, un sourire rayonnant, um parfum trou
blant, ae

Ainsi, aprés le. bain,
poudres-votre corps de ia
poudre de TALC CASH-
MERE BOUQUET gui
dégage un parfum trés
suave et laissez cue 3A
fraicheur pénétre Vepider
me eausant ainsi ane sen«
Sation de bien Ttre yi da
té.des heures, ©
‘Maintenant vous , pou.
Vey vous reposer §ur Vo~
tre beanté grace A - te.
aSUAVE PARFUM QUI {
TROUBLE WVHOMBIE»s.



e
































A &
ew

2K



&





WITH THE FRAGRANCE -
MEN LOVE





“Pourquoi vos dents
J _ sont-elles tellement plus _
' Blanches aujourd ‘hui ?



















































Westobet vous Odumena LES pnits LES Pius BLaNcHES
| Pourquoild, Pardes gue seul Pepsodent contiont Vicia,’ *
© 4 eerveilleun cingrédien: exclusif qui’ vous “donne
Pattion niwoyanie te plus fllcace jamais offerte.”
Veith pourquoi te Nouveen, Pepsodent 4 Visi





elles sont les plus propres elles sont lea
eplug. blanches! Demandes donk,
da Crime Dentifsice Pepsodent
aujeard’hat méme! :













Vous ainetet 90

gout de mente de fepsateat
PDC-AG7F











\ wQRTMACESs "on en vena:
dona joules lea Ubrelrios, a!
ee eon 8 OR DOLLAR seule
mien! Vexemplaire,

Molson & Lauer & Pacel,
- Pour tous rensoignoments 16
“| Miphones oa Nor 3018,














ie'pitie beahe th
gros Flac dares biockon ten phormacieg. 814

plidnEy



Soultrer-vons, yous aussi, \
@ CHAQUE MOIS «

‘de CRAMPES

MAL de DOS
MIGRAINE

Avec Fatigue, Norvell,
brriteeitie?

Bi ven plots menguclien vous font souitriy

oar iv i sae, ate
Comps Sdelydiak. Pinkine

Gone te Compost Yeah isle eyinpttanes,

}



i
4
:
i



Le Compea’ de Pinkham fait Pius OUR |

woulager lex doulnurs menauetios, Hh aide aussi
& atténuer ia tniblese, la nervodité et Tirrita-
bilité ai fréquentes alora, Cent un dex rermides
Jeg mieux comnna et les plus efficaces qu wtent
pour auler 4 adoucir Ge tals comin,

Des milliern de jeunes Biles et de femmes en
ont béntitié; nols vous mussi &
gouayen strizusement te Cocapass de Pinkhar.

eguiest LYDIA E. PINKHAM'S
@

DON N MOHR, Distrihutew. .




La KLM accepte vos envois pour livraison rapide dans

jes Caraibes et vers toutes les destinations du monde.
Prix réduits pour articles périssables, journeaux et

revues et envois de plus de 45 kilos,

Pour plus d'informations voyea
. E.& G, MARTIN, Tel. 2952, 5633, 5539





COCOMALT
la bolesen all-
mentoaize cpuk
vous aiden &
bien vous por
ter,

Un visage pile et failgué pont
étre enusé par Vabsence des 66-
ments nuteitife oxsentiels a vot
regime alimentaire Journaller,

Vous constateres comment de
nulte votre visage reprondra ane
ininle neavelle ob rayontante...

Une orce de COCOMALT dana
un ben vere de init augments les
enlories do 70%, Et i saffit de
8 vere de COCOMAILT par jour
powr ebtenir tout le phoaphorw, le
‘et, te calvham ot les Vitamines Bt
et D jive veug doves normaternant
GBALO EC.



BOCOMALYD ost ai
delicieux at ai rafeas
chisaunt! Agasi, de-
inander et in 4
avoir ectte bolsa
mentaire éeonfortan- (&
te: COCOMALT t





'@comalt

. agi, ipritpble, eoayer

LA BOISSON MALTEE

UN PRODUIT DE LA RB. 3. DA
VIS COMPANY
Machion & betite Remingion
Machine &@ caleulkee Daves
Aubons papier carboa





| "altes vos arbets che:

" EXPEDIEZ PAR AVION

S

Qo ha




as

errant

Aa No. S5fs Freight (Freneh)

»

ERERAVRNEL SFP ABE Na Es AERTS PENN Ta CORE Os on CEE EYEE

Haiti ~ 3 Eleetros









\



fs

wotitionloroertrnn tan arabe

L’OMS organise une Campagne.“
‘Suite deja Page 2 ‘

' de méme qua Yon ne sdiratit
' -daeitra fin oux crimes eons les
services de police, J'on ne peut
pes luter contre une maladie
_gans avor les armes nécessai
i reg. Tl eat possible que le pays
} ne poseede pans un personnel
| epécialisé; or, dea technic ents
sont indispen ables pour lutter
contre la paludiame. Ou peut
Gre tout simplement le pays
wat cua les moyens finan.
ciers pour entreprendre un pro
grarame de luite antipeludi-
que, so't pores que son crédita
wort és limi és, solt parce qu’ll
ne salt pas ce que lul colteral:
une telle campagne et quel pro
j Hal pourralt en re irer.

Seul un organieme ‘ntemna-
tional comme YOMS serait 4
méme de résoudre cea probld-

‘mea. 1] povrrait aider les gou
i vemementa dee pays of aévit
| le paludisma & metre sur pied
une organiaction ef a former le
personne! nécessaire pour lut
ter contre cette maladie; {] sa
rait en measure de fournir une
aide ‘echnique, d’antreprendre
! 1a lutte antipaludique dens uw
| ne zone préalablement choisio
et d’exécuter un programme de
démonatrations que le gouver-
pement inéresad devrait par
la su'te continuer et appliquer
sur une plus grande échelle,
| Btant donné les répercus.
sions de ces programmes sur
la production de denrées aili-
mentaires, ces projets présen-

}



Stolle ernre
aondiale de la Santé sera d’un
i

‘emi tin intérét particulier pour
ja FAO, et ane collabération
YOrganisat’an

and prix pour les pays oft
sévit le paludisme. En fait,
cette collabora ion a déjé com
mencé quand le directeur de
la Divis‘on do lx Nuwition de
la FAO a pris part aux bavoux

du Comi'é d’'Experis de TOMS *

aur le Paludiame qui s'est ru
nid Washington au mola de

mal,

| i va de sol que lappl'cation
ida programme d'aide aug
pays paludéens onsainera’ de
fortes déponses. Mais a taut
espérer que los Etats Membres
de TOMS comprendront que
les capiioux investia dane ja
luite conve le paludiame profi
leront non soulement au pays
directoment intéressé, ma's qa
monde entier dant donné que
ceat dans des régions produc.
trices de denrées alimentaires,
ou gui peuvent le devenir un
jour, que cette cide sera anvo-
yee. En effet, on pour considéd
ter lo programme an ipalud-
que de YOMS non seulement
comme un moyen d’améliorer
ls niveau de santé des popula.
fons of sévit le paludiame,
mais encore, dans sea consé-
quences plus lointaines, com-
me un bientait pour 'vhuman'té
j fou. entire grace 4 laccroig
; Sement de l'approvisionnement
‘en denrées alimentaires,

mage eireenanennnemnmeerasnumnitiesietretitn tit atesicatimmnnermapt nt



SUWANNEE LINE
WEST INDIES SERVICE

DE: NOUVELLE ORLEANS LA

A: PORT AU PRINCE

Prochains Départs Je Novvell ¢ Orléans

MS GASPE COUNTY
MS PATUCA
MS BONITO

§ Aoit
1S Aout
30 Aott

Pour tous renseignements s dresser 4:

JOSEPH NADAL % CO., Agents



AVIS IMPORTANT
Te soussigné, Augus‘in Ba-
ron, amployé de la maison de
Commerce Antoins J. Tala-
mas, avise le public at le
commerce en particulier, qu'd
partir de cette date, je signe
Augustin Joseph Baron, ce
pour éviter ‘outle contus'on a-
vec mon homonyme Augustin
Baron,
Port au Prince, le 19 Alot
1948. 2
Augustin Joseph BARON,

Sa-niousse riche

in Jeaneasy,

i Que votre joll teint ge trahlese pea cone
toe teint doit Stra Veaclave da votre beau

*
Le ravon PARAM vous elders & avoir de
pases plus un toint merveilicwx,
et teumenss donne & votre
telnt une fraleligu:. etn volod aged’

tent parhanés, aver PARAM, le parfum da





LYONEL PAQUIN

MATERIAUX
de
CONSTRUCTION

RUE TRAVERSIERE
Téléphone: 3538



blew

Baignez eons joorneliement. avec Je savon
PARAMI, oul donnera A votic pean te iret

“hear da la rosée et le
Rete. ‘

*

‘
Be oe Bo

PARAML
AVEC LE PARFUM

LA JUVENT!

at

Bo a

déticienx partum cea

hack ade Lb thd

+






































jourdhal, que: Moegcou- aurcit
voppele le faaréchal Sokolovs-
keys qui cura’t 606 chargé de
géorgemiser Je port de und
gocidiiste . dilemande ‘parmelive &.celui - ci de sem
parer du pouvolr on Alloma-
gre, aolt par des moyens ié-
“goux of ilégawx.

‘PERLIN, —~ Lergane au por
i. démoacrata Ubéral, Motage
Echo, a révalh que les com-
murstes «onl une cinquiome
zolonne» en pleines activités
dans leg secteurs ovest de VAL
lemagna ot qu'elle n’atiend
que lo retrait des puissances
de YOuest de Berlin pour en
trer en action.

BERLIN, -- Selon des iw
meure non encore canlirmeécs
par aucune source aviorivée a}
ideo, leg Russes auralent coin
plétement isolé tout le #0
your de lo frontigre rasso - on
gloise en Allemagne, prés de
te ville de Salewedel, at au
talent établi des centres d’ar
filerie Jourde. Certains ob-
servateurs crolent que corte me
sure ourclt 4i6 prise pour les
manoouvres d’é1é de Yarmée so
vidtique.

NEW YORK, — Ta ad on
moncé que Babe Ruth, qui fox
le roi «deg hameruns» du ba |
se bell eméricain du New Yor's
Yankee, est mort d’un can
cor & Yestomac, hier soir, G 3
“heures OL T del: dgé de 53
ahs. Le préte qui ini a adrai
nistré leg derniers sucrements,
seion la rythme catholique 10-
main, arévélé que Babe #é
teit préporé = & la mort depuis
le 31 jullie, Une mesze pour
te repos de son Gme sera chon
tee jeudi marin, & ja Cathe
-Grale de St Patrick mais. jus
qué présent, la date de ses
funérailies n'a par encore 6
_ fixée.

LA BAVANE — Un commu
niqué de ja police cubsine a
simplement annoncé caujour-
hui qu'un membre de la ben
de das 8 ov 10 bandits qui
yaiont dérobé mercredi dernier
& la succursale de la Royal.
Bonk du Conode & la Havene
pres de 582.000 dollars oa
été orrété, La police a aus-
si ajomé quiane valeur de 20.-
700 dollars a 616 déja retrou-
yée.

SANIJOSE. de Costarica.
Des soutces autoriades ont rap-
porté que le gouvernement cos
taricein qui avait ordonne «a
Vex président Arnulto Arias de
leisser le pays hier lui a ac.
cordé un autre délai de 24
heures. Arias devait se ren-
dre on Colombie comme lea on
_toriiés costariecines ont daécla-
‘té quil ne pouvalt plus résider
dans le pays & couse de ses
activités subversives.

ATHENES — Tous les om-
ployda des pastes, telégraphes
et éléphouer sont enlrés on
grave aujourd‘hul en réclamant
une augmentation de saluires,
PROVIDENCE Rhodeisland: —
Le boxeur Joe Rindone 160. li-
vies G@ gagne par décigion son
tutch egatre Oswalde .. Siiba
159 livves. du Brésil.

BALTIMORE — Des «pas
sontes ont pe voir la nuit der-
niére un homme séchapper de
de la siation de police, tre
verser une cloture de 4 pieds
e@t aprés avoir eacoledé. une
bortiére de 4 pies s’ontulg &
toate vitesse. ls s attendalent
% ce que des olliciers ‘de poli-
te lo pourenivent, mois ren ne

Ads Deve 38 9%.
pliqué clore que cat heme fa
yolt ee femme et nor pos les
gant:

‘Las policiors nt explioné ayoe
ia lemme GU presentée 4
la station Bit opis roid de

ue







au

_ DIRECTION: Generate

incenerentete

L'Asile dex Bayontois “aux
Gonaives ao 616 consirilt & I’ai-
de dun don dif Président ‘Vin-
cont, représentant le: produit de
la vente de son ouvrage. Et
forts et résultats, auquel s’est
ajoutée Ja contribution das
Communes des Gonaives, de
Si Michel de PAttalaye, de
Gros mome ot d'Ennery.

LAsile «La Charité s'il vous
plait» aux Cayes, «date de
1922 et doit sa création, son
fonctionnement & Madame Lic
nel Bermingham, vue des bril-
lantes Stoiles de la Soci#ié Co-
yennes (Dr. BR, Léon),

LAsile <'Obole du pouvre>
& Joctel o 46 fondé pox Mme.
Rivarol Lemaire, le ler, Mai
1936 qui williea plas tard Tora
vie du Pasteur Noluirel Lhéris
BON.

LiAsie de Pet Goive n'a &
16 qu’une dépendance de 1 H6-
plial de cette ville.

Les apiles d’Augier @ 31.
Mare, de Bouceau & Port de
Paix, de Martranc & Jérémie
ont &é construits avec ‘dea
fonds tirés d’un Compte spé
cick Don des Naturalisds,

Lo cuisse d’Assistunce Sociale
crééa en décembre 1938 a été
d'abord alimentée par la con
iribution voloniaire dan demi
pour cent prélevé sur les ap-
| pointements des employés pu-
blics, Plus tard, & partir de
, 1942, par le prélévement de
| 20% sur les patentes et un
| pour cent additionnel sur les
| impots locatifs. Lo caisse ac-
‘ cusa comme montant:



Exercioe:

1938-39 ......... Gdes, 100,865.50
193940 oo, 313.924.99
1940-41 20. 238.551.27
jusqu'é atieindre les années

jsulvanies une moyenne de
Gourdes 370.000.00.

Or. le budget mensuel de
VAsristence Sociale est de
Gdes, 38.844.25, soit annuelle-
ment Gdes 465,971,000. Ce
gui. montre “une disproportion
considérable avec les voles et
moyens onnuels de Gdes, 370.-
600,00.

Par ailleurs depuis tantét
trois ans, on dut procéder-.&
compression d'dllocation _dés
' je mois de juillet en xaison mé-
| me du Oéchissement des recet-
tes de la gource patentes at
impots. Et alors c’est le comp
ta Loterie de YEtat Haitien qui
permet d'assurer Jes soins les
plus immédiata cx pension-
nolres des asiles. Mais la Lo
torle elle méme débordée par
ses obligations propres ne
| peut plus supporter cea char-

gas,



Adnei, durant Vexercice 1945-
1946, ce sont les titres gardés
jusque IG comme ulfime réser-
ve de le Caisse d’Assistance
Sociale qui ont dé étre vendus
pour parer au licenclement for
cé des osilés. Depuis~ deux
ans, il n'y o plus de tires. Et
pour éviter le pire, Io Direction
Générale du Service de la
Santé Publique, -pendant Yépo
que des rentees difficiles on
de perception - rare. vance,
pourlentretien deg pension.
nelres des: aailos, dujond de
fonctionnement de Administra
Hien, Lannée derniere, VEtat
dw venir en aide 4 Assistan
co: Sociale au moyen d'un cré-
dit extraordinaire,





A suivee


















DECES
Nous vonons 3 ‘apprendre a
vec peine Ja mort de M. Ga
mille Drowndad; décédd hier
matin, ¢G hres, & VHéptal Ge
nerd.







Leg tunérailles.. ont on. Hew
Wor -apebe yeild,

Aus parents que co. devil al.
lige, wows envoyend nos con
colédaces émude,” paruculid-
vement & ag youve, née Orpha
nie Larate, een nevens at









Premiéres Mesures

( utessceeg
Le Conseil de Id République.

@, porclt «2, renioreé les Pleing:
Pouvolra accordés par l'Assom

blée Nationale au Cabinet: de”

M, André Marie. IL s'est rap-
proché de beaucoup .du texte
gouvernemental’ lui - méme,
sensibloment modilie \ par” ber
Pramiére de ces deux Asem
biées. Ces modiiestions ‘ont
816 faites ou Conseil de la RE
publique 4 la majorite abso-
lue, ‘suivant, doalleura, la
Constitution. Cele vauder
une nouvelle lecture 4 IAs.
sembléo Nationale qui il
went pan de doute, maointien-
dra von point de vue, & la ma-
jornté absclue aussi. Et les
coramunistes, cette fois, seront
bien obligés de voter vec la
majorite pour s’épargner ce
qui conatituerait pour eux le
pire,

Dune lagen ou d'une autre,

lon Ploins pouvoirs sollicités,

soront délinitivement accardés,
Et il est presque certain que
ce seré dang la forme adop-
iée par Assemblée Nationole.

Aussi dés le vote de cette
Assemblée, M. André Maria a-
til convoqué son Conaoil de
Gouvernement 4 VHétel Meri
gnon. On y¥ voyall, outre Je
Président du Conseil, les Minis
tres Blum, Reynand, . Rorke
dier at Meyer. :

Et, tout de suite, co Conseil
s‘eniendit sur les premiéres me
sures qui doivent tendre & ju-
guler la crise alimentaire, dco
nomique et linanciére dont souf
| fre depuis assez longtemps dé-
ja le Peuple Frangais. On
seat suriout, & cette premiére
réunion, soucié du sort des tra
vuilleurs, lequel réclame une
amélioration mmédicte.

fa été d'abord décidé de
porter la ration quotidienne de
pain de deux cenis grammes
a trois cents.

On a dneuite institué un con
iréle plua serré ot plus elfectif
de la vente dela viande.

Dautre part, il a été envisa-
gé de reprendre, avec de now
vemux moyens et que l'on croit
plus rapidement efficaces, la
politique de lo baisee des prix.

Et, en dernier lieu/*une com-
mission de tés peu de mom



LE BULLETIN DU BUREAU
DU TRAVAIL

Nous avons regu le bulletin |
dinformation quia lancé le Bu
secu du Travail de Port au
Prince, & Yoccasion du deuxié |
me anniversaire de lavéne-
ment au pouvoir du Président
Damersais Esimé. Le bolletin
permettra au grand public
dapprécier Veeuvre accompl'e
deptis deux ans dang le“ do-
maine des quéstions sociales
#} celles relatives . aux. condi-
ons de travail en Haiti.

Cest ce quia youlu monter,
en éditant ce bulletin, le Bu
yeou dy Travail, scien ifique-
mont orgunisé par le. Président
Estimé, qui lal a assign une
importante mission, au ~mo-
ment ob son gouvernement c-
lait en’reprendre la tache com
bien délicete de réhcbiliiciion
de Louvrier haitien. Ce bulle~
fix dit encore quire chose par
las précision ‘deg données et
des chilies qu'il fournit’ aux
| cherchours, cux . invellectusis
, vasnl bien quiaux gouvernanis
eux» ménies appelés & les ui
Yeer. pratiquement. ll parrmst
de vor la position acielle de
Youvrier dans les centres de
*sceyall, de juger des. condl-
fone dons Jesquelled i ven,
désormale sea services ot toute
ic. solicitudes, dont Tentowe-ua
orguniame gpéc'alise.
Hous Michons le persaune!
du Bureau du Travail d’avoly
vecherché, anclysd, -2fud 4!
prégenté, dane un langage pré
tisjoutes les dounéed relatives.
wa word en Halll, et qui-ont
tov'e lew valeur, -lowsqu’ll s'a
gi de kmcer un pays dane be
vole du proceés.






































4: GRIER GEHL FALE EGET

APRES LES SPECTACLES
_ LE RENDEZ-VOUS EST AU
EALMAR'S CAPE

fede











set yntpitaienasrnnensnuactenouneiennitinentnnuneines wee Stringent snnnnenindtinartinaitnhiiiennissontintapnutineniitattin_ Semhuucenannrennnotanitnpemannunenntaianerinitintnn ematal












bres a 616 formée.en vue de
Voppplication, sans. faiblesses,
ni-exception de ces différentes
mnegures.

‘Led tavedlleurs ne sont nul-
Jement sctistaite de cos ynesu-
res,

Us pensent.et disent quiavec
lew promendon dele vécelte ot
Yor du Pion Marshall, les deux
sents grammes de ration quoti-
} @ienne de pain aurajent pu &
tre doublés, Us se seraient,
foul qu meine, conteniéa da
trols cont cinquante grammes.

Quant & la politique de la
bojesd, fle avovent qu'elle “ne
wera pas de beaucoup plis sa-
Hslaisunte que co qui a été telt
por le précédent gouverne-
rent. Buse low Cormuristes
ont - ila dacide, ~~ & la suite
dune réunion de leur comité
politique, ~. de réclamer de
H4. Paul Heynaud una nouvel.
Je cuginentation mensuelle de
gelaive de trola mille franca, «
wee cing conta france en plus
pour chaque personne a char-














ge. -

Cea difficultés inattendues
compliquent étrangement le la-
bet de Vactuel Ministre . des
Finances dont Yun des pointe
du programme est corame on
je sai, une diminution de
phos de quatre miliards sur
Yactuel Budget et un déserre-
ment de la politique des taxes
multipliges qui fut celle du
Pion Meyer,

M. Paul Reynaud qui « pas-
86 les iétes du quinze Aodt &
da campagne et en famille,
test pas trés inquiet, cepen-
dent. Ul eapére sortir de Yim~«
posse. il ne sollicite qu’un
peu de temps, et un petit pew
plus.de confiance. C'est co
que; d’cillours, il a netiement
exprimé dés qu‘ll eut repris sa
place au banc de lExécutif du
Conseil de la République, pla-
tea qu'il avait abandonnde, au
moment of un communiste,
icdasant in politique et la ques-
don.en discussion, s’en prencit
&*se personne et & son passé.

A Yentendement de tous, M.
Reynaud avait dit:

—- Pourquoi entendral - je cot
orgienr, quand je suis décidée &
ine pus lul répondxe?

VOQEODO LOND O DOLL LILY IDEL DLE DL DE LILO L EDD IDEELIELE DPD OQEDDDORED WR

Nous altirons Yattention des

services compétents sur Pétat

i de in place de Léogeme, qui
i
|

| LA: PLACE DE LEOGANE

est vraiment, dans un état dd-
plorable.

Hépaire de cabrits et d'ani-
i meux de toutes sortes, elle est
également converte d’heries
folles qui ont atteint une her.

teur.., respectable.

Nowe tremameottons “cea dold-





que le nécessaire sera fait le
Pins J Bt possible.





ACCIDENT DE VOITURES
Hier, ‘vers midi 30, le Carre.
four dele Mort. acomp’é wm
| nouvel accident & son actif,
La yoiture publique No. 3083,
que conduisait.le chauffeur
Bele'nee, en'ra en ‘collision o-
vee la. Chrysler: numéro
1248, de Madame EB. Roy. La
Chrysler, pilelée par le “chant
feux “Jossph Georges, avait,
comme pusaagére, Mademe
Roy. Le voiture’ publique. opi
avait causal un possager s’en
allait vers. YH6e! Ololison, tan

Cs que Vautre Jongealt ta rue
Mori - Claize Heurense ° pour
iourner vera la rue Capo's.

i
|
, Morales Estrate, ancien. huis-














graves ef Yémotion ‘res fore
des. deas. cotéa,..-

UNE INJUSTICE A REPARER
ger dela Chambre des Dapu-
tds, révoque € ie suite d'un vol
| curegistré lo moia derder &

i | ies Chambre dea Dépuids, vient
d'dtre renyvoye por lo Telbunal

ie prévention...

Toes! actuollement sur le pe
46 ot aprelt hewreux, qu'il soit
csal sohobiig & le Chembre
at eel % son gaslen po
MG,



o nc eencenenensinnaciaemnitomnnentiione

ances & qui de droit, certains |

Les dommuages ‘Gnt 816 assen

hore de coune-et- des lene de -

et Reflets

Par Magloire-Saint- Aude
soles ital,

Le siéclé que nous vivons
multiplie, semble-til, Je bruit,
corollaire, sans doute, de l'a-
ge de Yateme...

Lévolution de Ia science a
plus-de limites: @ Taide d'un
dispositil minuscule, accroché
au linge, les aphoges parlent,
Jes sourds entendent...

Des expériences récentes 'ré-
vélent qu'avec des yeux de
morts, des aveugles, dont la
cbc paraisseit incurable,
volent... “
‘Mais le bruit est Yennemi de
notre santé. Le bruit agace,
rend atrabilaire.

Les psychidtres disent’ &n-
core qua nous darmions, le
bruit malnone nas nots. On |
connalt des leases dg querre |
que lex loanerres dé la Jourde
artifferie ont plongd dans ta dé-
MONO.

Les liques, actuellement, pul
dudent: ligue contre la turbercu-
Jose, ligue pour la protection
de Fentance. Aprés Yassocia
tion des écrivains et artistes
haitiens, organisons Ja lutte
contre le bruit.

A la Grand’Rue, le jour, dés
dix - heures, entire la rue des
Césars et Ia rue des Casernes,
la circulation est tellement in-
tensé, qu'on croirait parlois, a
une ponique. Hy a le tinte-
morre, inutile, des klaksons. les
éclatements de pneus, les a

nena, hiietentrre ete catneaisniminagggunsnaetawttieinteemtinstetaematnntnagtn tnt Retaritutineeysirennhraiemaet

voyous, les huées des oisifs.
Et voici, & midi, aprés la
pharmacie Camille, les radios
tonitruantes, tandis que les
commergaunis superstitieux i
nondent leur galerie deav aro-
matique. Or, le bruit ne meurt
pas encore.. Les matalots, a-
méricains soni & terre. Les
vendeurs ambulanis hurlent
“leur boniment; les «chulos> ju-
dilent: ef les belles - de ~ nuit,
les pangnoles, fardées, pomma
dées, astiguées pour Vamour,
se dékazichent dans. les dan-
cinces grisées de cervera> et
de naum - canada-- dry...
Twiulte des verres brisés,
des . jurons, des boites-d-mu-
| sique, deg. applaudissements i-
neples,—- et Jeg trépiqnements
de Yorgue, aux. lendemeins
noirs... ; ‘
Soyons fennemi di bruit:
} Ny a-til pas des: machines
a écrire silencieuses? Dana
Jeg biblothéques, Jes pas et Je
_ déplacement des siéges sont
, feutrés. Le cliquetis d'une 4.
| notype, véhicule de la pensée,

fence de vingt haut ~ parleurs..

SERA ERRORS ALE COPE TE TE CHEAT AININ INET, +

| COMBIEN D'HEURES UN
ENF AN? DOIM?-IL DORMIR.?
Ul taut coucher les enfants,
i‘méme agés de 1D ans,tous Jes
jours a la méme heure et ils
doivent dormir d'une treite jus
quan lendemaia matin. S'ils
Sorment mal, s'ils ont des con-
chemars, c'est quillg ne-ge prr-
tent pas bien. | Nenf.fois. sur.
dix la cause “des moavsises
nults est un tube diquatif en-
combré, un intestin mal tenn
8: ceriains porusites.qu'on ap
pelle-les Vers. Dens ce cox,
il est néceasaive d’avolr re.
cours.au: “VERMIFUGE COR-
POR, exclusivement véydtct et
dont les propriéiés vermiluges
sont indiscutables.. On on peut
user sans crainte. 0 n'en 16.
‘ sahera jamais auewn Inconvé.
» alent, Essayes - le et-vous sa-
xez- Sionné de volr vos enfants
retrouver, en peu de jours, leur
appélt et leur beau sourize,
Ce mervellleux.. produit
ast en vente & ia Pharmacie 8.
Goltrard,





entre Don Mohr @! Ch. Féquiére

Vous y nouveres des chale
d'cnavie expoada per len moll.
leer Sas 60 PO oP

est plus harmonieux que le-jac |










i

}

_, Joseph, MB mols,

chappements, le sifflement des .

Las demoiselles JOSEPH, Gb
ios du sympa mgque Arponteut
biea conn, M. Guillaume JO-
SEPH, organicent, le ‘Somedi:

41 etle Dimgnche 22 Bott pio-
chain, & /MIREBALAIS, deux

grands bals, & Voccasion de ta





Féte parondls. de cette intéres- |
-sante localité.. On danseta ow §











rythme énd’obié du JAZZ DES
JEUNES».
Dene tous, on loule, & Mire-
balcis, samedi et dimanche
prochain, Le Comité d'Organi-
sation vous réserve des surprt-
£08 & cvlte heureuse occasion.

Tant pis pour jes absentia...









pECES OU IUUR

Méun Francois, adulte, d’on

viron G0 ans, Galenco Hay-
mond, 9 jm, Mime Gusetnve
' Teurenceau, née Alito Lercy.

55 ane, Lamearcie
Destin Jean
Pierre, ( mois, Ophdlia Bue
yin, deriviron 38 ons, Anng
Frédériqua, 50 ans, Utlia Ly-
sisea, 25 ans, Vve Victor Au
guatin, née Théoméne Bo's-
rond, 79 ans, Marlane Laro-
cha, B mois, Hébart Paul, 1B
mols, Jean Claude Blain, 8
mois, Thernésie Fleury, 67 ans.

denviton.



UNION NATIONALE DES
INSTITUTEURS HAITIENS

L'Union Nationale dos Insti-
tulours Haitiens nous a invité
& Vineruguration de son Con
grés Annuel,

Gette séonce d’ouverture an
va Hou le lund! 23. Acti, a 9
heures du matin, au local da
la Faculié de Droit. .

Le Président de UNI:
Regnor C. BERNARD,
Le Secréiaire. Gal.

- Léonce VIAUD,



een ncenietten quincomnatinnaeiuianinanttteatinieant Hthemteetintaitcigi tiaonpoteianinetiensneuutenttinite
.










Yirtérleur de Vis
levmé la porta of qua


































































poldveut le poles,
On dit aussi, wus a
mos ot. doux hommay
1b de pénowen mala oe
cés, duns Vombulends
portal la victims &
on déclorant dtr des
yéa consulalves, Mais }
co les ropoussés,
La police Sdérals
de la ville de. New - You.
Pas encore fait de dé





pleat apre:

a a? indigastion @
const pie’ a,

ORENZZ SES BS

Ee by warn 4
thes o J

oe oem.




























Full Text