Citation
Nouvelliste

Material Information

Title:
Nouvelliste
Creator:
Nouvelliste (Port au Prince, Haiti)
Publication Date:
Copyright Date:
1958

Subjects

Genre:
newspaper ( sobekcm )

Record Information

Source Institution:
University of Florida
Holding Location:
University of Florida
Rights Management:
The University of Florida George A. Smathers Libraries respect the intellectual property rights of others and do not claim any copyright interest in this item. This item may be protected by copyright but is made available here under a claim of fair use (17 U.S.C. §107) for non-profit research and educational purposes. Users of this work have responsibility for determining copyright status prior to reusing, publishing or reproducing this item for purposes other than what is allowed by fair use or other copyright exemptions. Any reuse of this item in excess of fair use or other copyright exemptions requires permission of the copyright holder. The Smathers Libraries would like to learn more about this item and invite individuals or organizations to contact Digital Services (UFDC@uflib.ufl.edu) with any additional information they can provide.
Resource Identifier:
LTUF ( ACN6482 )
OCLC ( 0012544054 )
AlephBibNum ( 000471641 )

Full Text




“we



















a ee « eae eS

Fees



ses:

ghisteeearâ„¢





oM Pale plus. d



Haitienne

L
seenet deapotiquement « Ele

sous ia forme de -Tincone-
gence: Vhaitien salt tout on
crolt toul savoir: Uhaitien pout
jout faire, TE simagine ainsi
qu'il resume le monde: gon era
dition est of vaste, ai encyclopé
digue que je Pic de le Miran.
dole se kouve anfoncé, Le tra
syera e'eet qenoralisé ot fi a tou
ché tous les domaines, da sor
te que chaque heftien a tow
jours on face de lui un cutre
pettien, couse! sevent que bul,
aussi forre quit joi: de bk vient
cette yank indécrattable is
consacre léminence. ute éen'
tyorselle, qui pourtean’
cor elle @3)

aot

nonce Wh
ne repose sur rien,

jnexistante. /
Yagitil ent pilet de discute

Ye nature dun probléme ‘com

plaxe, politique. Oo éronom*
que, H ne se déclinera jamais
at i alignera toutes les incobé
rences nossibles et imaging
bles pour ne pas perdre du ter
tin, Ul n'hésite point & déclo
rer sur le ton Je plus pérempio’
ro quil connait tout ef que le
mande n'a pour lui aucun se

Ou le travers devient insugs -

portable, c'est dans Ia discus-

gion. fl ignore la question. u
ignore jusqu’é l’abe de la ques
fon: cmuro-til la probité de no
point prendze dos airs de gron
Glequence. ot de gerder le silen
oo ‘Pi wen fera rien. ~ Il diaser-
ier sur ioul en commettant les
exours les plus grossiéres, les
phe monumentales, mietig Bat
Dalise ost telle quill préfére per
sistar dons Verreur, Si catie
erreur ne devait dire préjudicia
ble qu’éd lui soulement, on ne
gen gercit pas occuper mais
Yagressivite de Yerreur mo! en
danger la position de chacun.
A quoi faut il attribuer ce
comportement? A quoi tent cet
je outrecuidance de Vhattien?
Elle n'est qu'une nouvelle ex
preesion de sa sottise, d'une sat
fise si vaste qu'elle est pleine
delleméme. Rien n’est plus
diristant. rien ne souléve plus
de pitié que cette petitease de
Fhaitien on iace de luimméme,

une pettiosse quill nle pour & |

volr la satisfaction ridicule de
senfler démésurément com-

me la gronouille de la fable. 0 |
eenfle jusqu’dé crever, jusqu'a |

parcitre ridicule: les réactions
dékevorables ono Yémeuvent

pat, Rien ne nous amuserait |
feat que les gesticulations des |

fantoches de noe guignol si
te n'ai tagique, cor Yincons
lence de la trés grande maie-
tHé est ai absolve qu'elle jul ic
terdit de comprendre ies cho
208 les plus simples.

Au fond, cete ravolie contre
In vérlté nest que Ia négation
da toute méthode. Et le métho
de ont rajetée, parce qu elle est
*yveraine, parce qu'elle ast ie
arait de is logique.

Pour échapper & toute méthe

Hous cimons mieux pro ta
mer nos particularités uniques.
Ce qui se fait ailleurs sous le
Signe de la raison devient un
ag éke telson pour nous et
Rous “motions dalibéroment la
‘alton do cété. Nous ne sa
Fons len, mais puisqua nous
Femmes intoxiqués de nous-ms
3%. nous cultivens notre igne
Wikce avec un soln jaloux.
Nous ne sovons rien faire,
mals nous agirons quend mé
me. Witowt pecatire,
la cmmisctonce haltienne si
bene leis qui dévore: al

% an aucune discipline,
ft 8 . omen a; elle ge sul-
vereerm cssinons

HUMOUR MARS 48
Omm8 tout le monde s’oc-

e-Tournoisles Ministres
“louncients parce qu’on

: ® Rélorma, de
Walon! orsenigay :

fer un stournol
Prmonent., “eu

tonniscionc® paitienne veut





- des Elites

AUTOUR D'UNE COMMUNIC ATION DU Dr, LHERISSON _



4

Un. des traits nettement dis:
linctifs de ces temps qui dé-
gringolent,—c’est ainsi que l'on
disait déja & I'époque-de la
royauté de “Bourget, — est Je
divorce intervenu entre Ie
Science qui monte en. Héche,
comme pour déirner Dieu, et
la Morale, iigee dans ses prin
cipes millénaires:

Les découvertes et les machi
nes bousculent le coeur, mu-

j dolent Yame, aseurent G ja
technique une prédominance
dont on peut dire qu'elle est
diciatoriale. La consclence se.
rétacte, on diralt, et devant
les tiomphes répélés de la
pensée sur lunivers entourant,
on a limpression qu'elle sou-
hoiterait quitter la scéne. Le
grondement des moteurs cou
couvre les propos ¢t voix basse
et les sirénes des usines nous

nierdisent de nous intéresser |

sux bottements de notre coeur.

La Nature livre, lun apres
"un ses secrets, comme une
sauvre femme, aux coins d’un

bois, se débarrasse de ses bi- |

toux pour échapper a qui lui
dit, Yarme au poing:
w- Le bourse ou la vie...

Et le’ mot de ce personnage
dun des dramés de Shakespea
-e qui semble affirmer que la
Nature est plus riche de secrets
que la Science, de certitudes, a
vériiablement passé de mode.
St ce nest plus, comme aux
‘amps de Brunetiére, de la foul
‘te de la Science qu'il faudrait
disserfar, mais de celle de ces
régles pluidt, @ quoi homme
du dix - neuviéme siecle, avail
vonlié Ja direction de sa vie.






i
i
4
i

'
i

Fhilosophie et Religion per- |

coivent le danger.
préseniants authentiques
sent le probleme, et le résol-
yeni, suivant leurs,ronvictions
respectives, fortes et contradic-
toes, ou souples et paralléles.

Le Président Carthoux en

1820 déla. croyail y trouver

Lune panacée dang-iin retour

| immédiat a lartisanat.

| Si M. Jacques Matiiain s’en
émeut, perce que catholique
fervent. un Valéry qui ne cro-
yall, lui qua Teeuvre dart,
s‘y résigne philosophiquement!

‘et donne son assentiment en

i une de ces formules projondes

| el désabusees qui

(on cpuvre.

i esprit, dira-t-il, par exem-

iple, est le moyen que lhom-

ioaw plas vite.

Un biologiste athee, comme
jean Rostand, moreliste de qua
Bté & ses heures, et grand écri

vom tgujours, acquiesce, lui
| aussi, at i ne verra dans la
| Morale que ce qui reste de Ja
i
i

i
i
i
i

peur quand elle est oubliée et,
dans une page célébre de ses
Pensées d’un Biologiste, som-
mera la Science maintenant
quelle nous a -appris notre né
ant, de nous donner les. mo
yens dele subir.

On ne s’‘éionne donc pas
qu'un sujet aussi excitant ait
tenté Je Dr. Camille Lherisson.
Et que sous le titre de «La Res-
ponsabilité des Elites» il en ait
iait Yobjet de Ja communica
tion que le ler Novembre de
Tomnée dermiére, ila lu au
deuxiéme Congrés Interaméri-
cain de Philosophie tenu 4
New-York.

Le Dr. Lhérisson pose d'em-
blée le probleme, et fait ressor
fir sans barguigner, que la
présente Civilisation arbore
‘une conception malélique de
le Culture qui se soucie moins
de partaie ihomme, comme
aux temps jadis, que de se

soigner le cadre dans lequel
il évolue, metiant ainsi le con
fort matériel bien au-cdessus de
lq sécurité de Ja conscience et
| de la sérénité du coewr, Et
£



souligne:

~~ abe séng de la responsa |

tag a at i
LUNé @ manqua a coum qu se | . 4
, nde | la public eat gordiciomant in |

réclamen! de lespril; Ula n'ont
poe vu que les valeurs mara

Et leurs re ,
po |

i
jalonnent ‘

ime s’est trouvé pour en finir |

consacrer, de préférence, 2 |

les sont inséparables des va-
leurs inteilectuelles; elles sé
laveyi et déclinent ensemble
et le mépris de Ja raison entrai
ne la ruine morales. ,

Je ne crois pas avec le Dr.
Lhérisson au mépris deta sai-
son. Au contraire, C’est fe
sentiment qui a gagné les cou-
lisses.

Lécrivain esi done directeur
de conscience. Et s'il aide au
perfectionnement et a lassouw

plissoment de Fesprit, Uo faut ;

que. par contre coup, il songe
& modeler le copur.

Et fon pease encore & Bour-
get et a la combien memora
ble prélace du Disciple.

Notre médecin philosophe
ine se contenie pas de poser
(le probiéme avec la précision
‘de ce gue Mondor définit un
Ldicgnostique diurgence, et
dappuyer son exposé a de
nombreuses et judicieuses cila
i dons, U désigne les chemins
| qui, Vaprés iui ef ses maitres,
| peuvent nous conduire @ une
| sdlution of rien de ce qui est
humain ne sera sacrifie. Et
est ici qu'il met (Elite en cau-
se et dénombre-seg responsa-
bilités.

Et a conclut:

~~ Nous avons plus que ja-
mais besoin d'un humanisme
militant qui serait convaincu
que la vertu de Ia vérité c'est
la tolérance. et que le principe
de tolérance et de [bre exa-
men ne doit pas se laisser ex
ploifer par le fanatisme>.

Et il ajoute:



— Larganisation de la cons-
cience morale est une liche de
ila philosophie».

Une de ses idches,
Ainsi conc, Phi

le Phi
doit descendre de la tour divoi
rea qui léléve au-dessus de ig
foule et Ja rapproche des
ues,
méler aux hommes, de leur
upprendre que tout probléme

R






vent la Patrie. et que le pro-

preié de l'éme, lo netieté de Ia
conscience, une

'
:
:
i
|
bp

ila Vie. entre ses jours et les
| Destins, entre Dieu et la crea:
| ture, sont des valeurs incontes
| tables qui, si elles ne sont pas
| waliées comme telles, nous
: conddivont, jusqu’au suicide
cosmique, @ ces catastrophes
qui.de vingicing ¢n vingt-
ting ans, désespérent notre
planéte.

C'est donc & Ja religion en
méme femps qu’ la Philoso-
phie que le Dr. [hérisson con-
| fie le sauvetage de homme
présentement en conilif avec
Ja Science qui prend un plai-
sir étourdissant et puéril a s’a-
donner & de violenis exces de
vitesse. ~ -

Cette étude esi, comme on
s'en est ceriainement rendu
compte, pleine d'interéts et af
fronte des.problames qui sont
aux agsisses mémes de la con
dition humaine, Souhaitons
quelle soit mise, au plus 1ét,
én brochure ef offerte ainsi a
la dilection et & Ia meditation
de tous ceux, politiques, diplo-
| mates ou penseurs, pour qui

tin de Ia paix universeile res-
jent des problémes d'une acui-
16 persistente ef d'une actua-
lté sur laquelle le temps use
ses crocs et ses griffes.

Léon LALEAU
manda spovoneoneonaroenobarenoos
MATCH INTERNATIONAL
DE BASE - BALL



Demain 10 du courant au-
ra iow vers les 2h. p. m. de’
vont la tribune du Champ - de
Mars un grand Match internc-
tional de Base - Ball entre )E-
quipe du croiseur Américain
et le Rapide Club de Base.Bali
Haltion.

vile.

Son devoir est dese |

| a pour tins dernisres Thomme :
avant Je citoyen. Thumanite a:

hormonie ja- |
acis troublée entre sa vie et |





Divecteut

_ ADRESSE; RUE HAMMERTON mcg

Moscou annonce:Finlande accept
- VOmniscience-| De la Responsabilité : ~~ a

- Frop, Eaiest G@ CHAUVET PORT-AU-PRINCE. — HAITI

No, 22.



LE CONTRE - AMIRAL
VON HEINBURG AU PALAIS
ST AU QUARTIER GENERAL



, Aw cours do laudience spé-
bciale qui lew a été avcordes,
jue G dix hewres du matin, le
Président Eatimdé « regu le aoe
blot des commandants des trojs
(unites navales umericuines at
rivéws Ja veille & Porbou-Prin
ce. Loa délegation ameéricaine
qwovalent accompagnée TAt-
tache
Américaine, le Colonel Rom-
fie et Mr. Me Bride, - deuxié-
mo Consul était formée du

Necval

i ineg, du Mojor - Général Hart
jetdes Lieutenants généraux
LR

ockey #t Batterton. /
ter
“

Vingt minutes plus tard, cet-
je délégation novale de la Ma-
rine Amdricaine a 616 introdul-
te ou Quartier Général pour w
ne prise de contact avec les |
Membres du Hout Etot- Major |
de Armée d'Haiti.

ND PPPL ROD EDP PIPPLID

i
i



7

LA REUNION D'HIER
DES DELEGUES DES CLUBS
AU PARC - LECONTE
Le séance spéciale extraordi
ies représentonts des |
















chaude. Les
agués exprimé-
inion @ savolr que
a match et la

{

|

Leconte deans une at |
!

:

|



s par MM,
crd et Andre St
ni que des per



uw service
es d'auio
Hé dons les alicires du Pare
Lecomte al ont, de ce lait, désor
onisé le protocole arreté.

wee Ge
g

g



i
|



e revenir sur leur vote, tout
mn demandent cu Racing de
rendre toutes dispositions né
eessaires en vue de prevenir
le retour de parelis iaits.



i
:
|
j
i
t
:
|
:
i
|
|
3
:
force jeure convinrent
|
|
:
4
\
'
|

NOUS RENOUVELONS
NOTRE SYMPATHIE
| AU DR. GORGANOFF i
Notre confrére «Le Matin»
s'est iolt Véacho des rumours de
| ces jours dermiers, concernant
| le regrettable incident que l'on
| soit, Le servent Docteur Gor-
| ganoff, al apprécié dans les mi
| Heux universitaires el & quine
tre élite inieHectuelle voue un
vérliable culte d’cdmiration,
| bense & discontinuar les cours
i qu professe 4 la Faculté de
Médecine. °



Contre - Amiral Von Hein. |

‘
i
|

|
i
i
'

& VAutbossade |









bra

b vote Ie



Nous nen croeyons rien, car
le civilisé qu’est

puisse étre son indignation

i donner une importance exagé
rée aux attaques d’un journa’
| liste, dont Papinion est oppo-
see & celle de tout un pays.

Don'y a pos eu vraiment de
renoncer g son engagement de
professer & notre Faculté de
Médecine qui, nous devons le
yeconnaiire en toute bonne fol,
hendlicie de lenseignement [6
cond de ce magnifique ambas
sadeur de la sclence médica-
le francaise.

Nous souhaitens que tent de
temnmignages.de confiance fos
gent Héchir le doctour Gorga-
hoff et qu'il renonce & son pro
iiei ior note Pays as fl

wie de pulasanles of nel)
das sympathies,






le Doctour :
lavenir de fhomme et le des | Gorcenoff ne scurait quelque |
i

dinstituts de



Dernigrement,
Hong, ici, la dangerew
88 position of so trouve ke
culture de la fique - benane,
du fait de Vespace de malad-
Ininistration dont se ressentent
les contrats de concession
accordés &@ nos compagnies
haitiennes, pour la culture. l'a-
chat et Yexportation de ce pro
duit. “

NOUS Sips

Une petite enquéte que nous
avons menée a ce sujet, noug
a permis de savoir que:

jo En ce qui conceme la

Depariement de l’Agriculture,
n'a pas apporte jusqu'icl, aux
paysans qui en onl tant be-
soin, une aide substantislle
qui consisterait en don, par ex-

temple, de 150 ou 200 gourdes,
' & tout paysan qui metirait un
| coxrecu de terre en culture, mé
| thodiquement, c'est - & - dire se
' lon les instructions que lui don-
| nerait un agronome chargé de

areile tache.



Qaont aux outils ou instru-
rents aratolres indispensables
cux Cultivateurs, cest encore
au Département de l'Agricultu
re quill incomberait de les leur
procurer, au moyen de ia
faxe. de cing centimes pré-
vue dans la loi de juillet der-
er & prelever sur jes régimes

PPPOE PMODDE H-



CHAMBRE DES COMPTES
RELEVE UNE ERREUR
DU DEPT DES FINANCES

Lit

Au mois de. Novembre. les
Chambres Lagisiatives ayaient
lol qui créait la fonction
de Directeur Genéral du Buisau
du Travail et xait les appoin-
fernenis de ce fonctlonnctire.
Mais ia loi de crédit ne se trou
vait pus en harmonie avec la
lu organique. et le
ment du Travail le ‘prouva,



mais vainement, au Départe- |
La ques. !

ment des Finances.
tion osemblait en suspens

i

tes intervint dems la question |
Yapplication ;
Le Dépar |

pour .demander
de la loi organique.
tement des Finances s‘en tien-
dradil & linterprétation de la
Chambre. des Comptes qui a
relevé, apres le Département
du Travail, une errew?

LE DR. HILLER
EN HAITT

_Dr. Frédéric Hiller, de insti
tut Neurologique da New-York,
@ visiié, le vendredi 5 Mars
1948, la Faculte da Médecine
et s'out intéressé au développe
ment de la Paychiatrie en Hal-
4. Wo pense que les contréres
américains gui bénélicient
psychiairie de
giand luxe pour seigner leurs
malades doivent cider ¢ l'amé
fioration des conditions pay-
chiatiiques des autrea pays. 0
se proposa de retourner ici,
Vhiver prochain pour faire une
série de conférences sux Yim-

(mense contribution de la pay-

chiatrie au bien étre des com
younculés humaines.
WAmérique du Nord, comp:
te 4.000 paychictres et an ré-
clame 13.000. 650.000 Ine d'hé
piteux sont occupdés. par des
malades mentaux et 200 psy-
chiatres s‘occupant unique.
znent denfanis anorncux.





LISEE eh8 NOUVELGBTRs

ulture de la ligue-banane, le ;

Départe- :

uand la Chambre des Comp |




193 —- MARDI MARS 1948



|A Propos de
Figue-Banane



i mandord ot un cent, aur lea au
trea régimes oxportés.

Les six cts. of, salt tronte cts
de gde, sont allectéa & achat
de produits pour combatire ja
aigatokas et au controle de
Yexportation de fa figue-bana-
ine. Et c'est précisément pour
ces taisons que nous dirona
qu'il est a peine besoin d’ajou-
ter que VEtat ne peut pas a-
/ voir monté la moindre négll-
‘gence dans la perception de
| cette taxe speciale de six cents
lor, destingée & des fins dé
“ terminées.

Et

i
|
}



puisque, de
petite enquéle,

no
tre
mille gourdes, provenant
cette taxe, ont été versées par

il ré |
sulte que plus de deux cent {
de |



}
}

|

|



les compagnies fruitiéres, ou |
gqu'elles,
doivent pour les expéditions

nouvelles, environ cent mille
gdes., ii est du devoir du Minis
tre de l'Agriculture de faire di-
ligence, pour que toutes ces va
jews solent ulllisées, au
profit des paysans — plan
leurs de fique - banane, parti-
i culiarement: Ce dans l'interét
bien compris de la politique a-
gricole du Gouvernement.
Dens un prochain articulet,
nous continuerans a donner
'dautres renseignements sur

| les résultats de notre Enquéte.

|
}
début de l'année, et
j
i
‘
|
|





i

COPLPLLLPCIGEE LADD DDL EDIE ROD DP ODODE

LE DEPUTE CAIGU

A ETE VORIET DUNE

AGRESSION

Samedi dernier, un certain
Toles Pierre - Louis, débiteur
du dépuid Cajou, se présenia
| en la maison de commerce de
celui - ci qwil tenta de poignar
| dex.
| Arrété, le délinquant a éte
; déféré au Cabinet d’Instruc-
Hon.

Nous reviendrons sur

cetie
aiuire qui semble cacher une
patie manoeuvre des adver-
| scizes politiques de notre ami,
le dépulé de Saltrou.

i
{
i
}
|
i
{
i
PEE PODIPPP OLLI PL PIII POG
LE CELEBRE ACTEUR DE
CINEMA GREGORY PECK
A PORT-AU-PRINCE
Nous avons appria avec piai
ait Varrivée depuis hier en cet
| te ville du grand acteur de Ci-
| Rema Gregory Peck et de sa
femme. Ils viennent passer
quelques jours a Kenscolf.
i Nous leur souhaitons a
j tous deux un agréable séjour
en notre Pays.



LOVELACE EN INSPECTION

Ont laised Ja capitale hier”

| LES INGENIEURS LANOIX ET
|
i

motin, les Ingénieura Lanoix et

Lovelace, directeur et aoua di
rectour du Service Hydrenll-
que, en route pour le Sud of
ils vont inspecter lea difiérenta
services hydrauliques de ce Dé
povteriont,

“Nous espérons que la Pro-
vince qui, & Iégal da la Capi
tale se ploint, al souvent et &
bon-drolt — du fonctionnement
des divers bureaux du Service
Hydraulique, bénéliciera dea
lranaformations, oi sont Indis
pananbles 4 lo régularité dans
‘a distibuilon de Yeo ef 4
Phygiene,.dona le captage den
ROUTCAR,





PHONES: 2232 « 2432
P.O. BOX A 138 ,
S2iane. ANNE,

Lettre de
New-York au
«Nouvelliste»

Barvice de VAgence France - Presse





{Ancien Havass aa «aN ouvellistes

PAR AVION



ETUDES DES PROBLEMES
ALLEMANDS
Por Joan ALLARY

La question de la Ruhr a cle
exmminee par ies delegations
deg Etats Unis. de la Grande
Bretagne. de ix France et des
pays du groupe «Benelux», au
cours de ia neuviome sdance
consacrée a l'étude des pro-
blames aliemands de la conié-
tence qui se tent & «India Hou
Sie,

Cetle conférence entre dans
aa phage finale. Pour la pre-

| miére et derniere fola ella tien
| dra demain deux reunions.
; @st probable cependant que la

L
rédaction de son communique
ne sera achevée que samedi
reatin. Ce communiqué, croil-
on, sera relativement détailld.

M. Lewis Dougias, chet de Ia
lélégation des Etats Unie, par
ia samedi pour Washington
ou les problémes relatie au
vlan Merahali rendent sa pré-
sence nécessaire, M. Lewis
Douglas a deleundé & bambas.
sade de France avec MM. Ro.
né Massigl et Joon Chanvel,
secrélaire général du mir
26 des aHalves Grangeres,

La confasence a étudie un
‘apport présonie par la com.
salesion de la Ruhr. Eve est
donc livrée & un travell orécig
Wétude des textes.
cipe d'un contrdlo internatio-
nal um accord existe. Les vues
demeurent divergenies sur ja
date & laquelle cette internatio
nolisation doit atre appliquéa
8t sur lea pouvoir: de lorgants
me de contrdle qui porieralt le
nom de «international Contre}
Agency».

Malgré ces différences, i] ast
certain que Vatmosphére 9st
meilleure quo celle qui pré-
valait & la fin dela premié
te semaine. La question de la



Sur le prin

bordée, Elle ast indépendants
Vailleurs de celle du contrdle
‘aternational qui pourra x axor

nationalisation, des mines. che
9 mux anglais, n'a pes 4la oF

i
i



cer q¢mel que soit le régime @e
csonomique en vigueur. ff 6s}
vralsemblable que ca régime,
socialisation ou non socialise:

‘don, pourra étre choisi par les

allemands eux mémes au mo
yen d'un relérendum ou por
-oute. autre forme de consulia.
don populaire,

Lee accords qui curont pu in
servenlr entre les délégetiona
ou almplement lea concessions
icdtea par les unea ou lea au-
wea nvengageront pas les gow.
vernemoenis qui demeurent mai
tren doa déciaions.

Ce caractére consuliatif pre.
poratolre dex entretiona de Lon
dros & 66 rappelé dernidre-
ment por MM. Lewis Douglas
at Rend Masslgli et par S!> WH
Lom Strand. Hest dane exclu.
per exemple, que ia fusion dea
trola zones oceldentales sait dé
sidée par lo conférence de Lon
dros. Fl oat méma wea impo
bable quella on go'l le cosule

(Vol aula on dame page
*











‘ a
Le Bol POP. syjvant jnlorna
tions xeques du Département

' \au Commerce porta a la con

‘Nelescnce du public gu'il-n’y
a poe de rorelé d'ariicles de
premibre neéceasité; que le
brult qui.cidule tendant — &
faire croira que. ces dita art.
eles sont introuvables dst non
seulement scare
mais constitue pluidt une sac
poeuvre dela part des trafi-
quemts du Marché Noir en vue
de porclyger Vuction bienfai-
sante du Gouvernement du Pré
aident ESTIME,

Aussi, lo Département dius
Commerce aceueillera volon-

flers lea doldences de tous | revtionnal of possibles dune a .

ceux qui pourrcient avoir d pd mende de cent a cing mille ede ta P Affections Névralgiques, Déhi 4
2 n 4 a + ict bed Payee . *

tir d'un relas queleongue d'un a6urdes ow d'un empriconne. TU O° (4 Paramount, ité Mereense ot Céndeale da Sye §

ecommerqunt de leur vendre

cou articles ou prix Hsé parle |

Département.
PotcoPrince, le 4 Mara 1448.

aee

Faieant suite G son commy







fondement,

ee
de cigareites, cigares, takac &
faves 6td prisor-sont tens de
declarer dona un délai de 50
joure loura stocks au. Directeur
de ig Régie on dang “les Vil-
Jes ou bourgs of la rigic nan
a@ pos-de burequ, aux collec
jours, on proposés deg contribu
Hone du-dien. .
Possé co délai, tout stock
non. déclaré.ou insutfisamment
j déclaré sera saisi ou profit de
lla Régie sur proces ~ Verbal
: dressé par deux Inspectours
' gasermentés de la Ragie ou
ides contributions, En cas de
recidive len contrevenania se-
sont délérén aa Tribdnal cor

inent de 3c 8 mia.
Sera dgdlement aainisschle
1 @u prof de la Régie tout ta
ban acheté, fabriqué, importe
ou vendu en contravention aux
dispositions de la présente loi,





Mardi i hourga eo
La Comacico préaanie: .
“VIVE DA LIBERTE
avec Haymend” BUSSIERES,






lJesn DANCANTE, Jeauns Mae







HET, Charles MAULIN

Us vrai chel- ayant la: oi...
une -fonvistion profonde | paut
faixe donner le meilleur d'oux
midges & cot homme on our
jnwutllant pon idéal.. sa volon
ié
Eniréo: 0.90, 1.00, 1.50 Gdes
& 8 heures 15

HITLER ET SA CLIQUE
Hiller Gong)
aver Robert Watson, Alecan
dre Pope, Victor Varconni,
Martin Kosleck, Loula Van Roo










Use pags dhistoie vérue...

> Batrdeas 1, 1.50, 2. 2.50 Gdes

len.
' Un grand film porlant fran
|
|
I
i

Mercredi & Wheures

NOSTALGIE

avec Herry Baur, Jeannine






















Sal eille
| od Brist 1
‘ Reconniae comme wo rand pug
rifeateur du sang. i
Préparation originale et vérita- |
tle du Dr Bristol et sert pours i
«og AFFECTIONS ET MALADIES |
Qos et pour eclies provegutes 7

PUSAGE EXAGERE 0?
“URE DU FER, JE OLA
QUINISE EIC...

Aussi pour kes

AFFRCTIONS RHUMA 11S
MALES, MALADIE DE LA
PEAU







LA BARBEL -
Jk NAS
JAMAIS VU
PLUS BELLE
JOURNURE!














ame, Ferte Sappétit, Langueurs, |
teucdlwenenta et Affection di
‘oie qe Meh ae
FIAVRES RILARUSES ET ‘
AUTRES, LA JAUNISSE ETC...
Lea malades peuvent Gre assurds |









































am i a ch ‘ ‘ s 3 fe os 5 isi~ toot ‘ i z
nlyad on date du 14 janvier 6 Les conlrevenanis a con dispo | Crispin ot Roger Higand. | eal wait wentte pas dine ce médica _
could, relatid# au quota de 150. {| sitions seront aussi passibles «tye a, aque dela vie en Has fe so) t la wwindre particule de subs | (wien Jaen 26m
i. . 3 oe Fe Lae # & THDAGC 3 PEALE RE By
. 000 livres de PURE LARD accor | des amendes st emprisonne- H : ae he ueune subs. REBEDIER, IACUES, ©
cyt * + elds fe Vowytl * g ' lane On a y it ta AS
dé & Haiti par le Péparte | ment proserits G Varticle 3. Un grand drome d’ | 4 wate mercanene a: : Ee agesecnte wieniGues atte
“Reasic brie [ P Prine M. g 8 GIGRG came G amour. b dane vyeaeneuse. (1 est parfaite eeemetie | | eaartns RiSDUEB, :
meat de YAgriculurs améri- | PortawPrince, le § Mars 1048. pa. O50. 1 By pd i ve . : Suen, ‘ Gah 7 CAE
se ‘cain potx le ler irimestre de wane sree: 0.50, 1.00, 1.39 Gdes : Sig A Wwollensif et peut etre adini- § oe yw ERATE Oe BA
Pe ae a8 heures 1§ : wee" se aaa personnes qui dnt be i : si
cetie annec, la Secrétcirerie | Service de Presse du SIPP UNE FEMME DANS aie bE “~ oa
d Etat .du Commerce a deman- Capie ~ Traduction a Viet SANS LA NOT : ss Sa vow remede purificateus
. — : - , avec Viviene Homoncs, Clan | TE otvant, saps daire te moindre
dé ou SLPP. do porter @ la | LIGUE ANTI - COMMUNISTE ge Dauphin, George Flemant. | Ll asi ,
cemndissance des Imporiateurs DE CUBA : Une | ° blessé “| 6 aus
: > ne 1@ > cs 3S ¥
de cet article, que, subvemt corm Apartado 734 whe Hmame biessee dans Jas § reer tte
. > ° r nuit, Meortre ou cecident, Elle ULES VEGETALES DE
munication du Département | HAVANE 17 Février 1948 : . vere | ob
uw } chernhe at 4 PEGE e
des Relations Extérioures, une | Monsiour le Ministre d'Haiu, - “Merene Salle, celut qui / Heber } “cRRISTOL
demonde d’ullocation sapplé © PortoawPrince , geen devient follement éprie ff “4g >»
mentaire de 100.000 livres pré Excellence, | Un diame réaliste. i
Sf seniée, por rAmbossadeur | La Ligue Anti . Communisie “PPS 1.00 150, 200 Gdess Ponr les maladies de [Estomac COLGATE Sneenee earee
THoid « Washington a été a | de Cuba que je préside, et gui i nn cma > et des Intestins. atin Gd OT GeteMT,
Fa on, > x . : at ALHS!, ELLE SUPP RIA
greee, ce qui porte actuelle- . refléte Je sentiment démocratl | Paramount <5 vous souffrez de. Dyspepsie. | PLUMEURS GES CAUSES DE
ment a 230.009 Hvres notre quo que de la majonté.de notre | 4 : / ¥OUS ] A : g wae iB SIE .
""-de-PURE LARD. la vé seh cmyhn pest vest i Mardi & 6 et & S:heures 15 “indigestion, de Constipation, def Ly
ode tE LARD pour ja pe peuple, a pris aujourd’hui Je | , a y : © humati de Gdutte, dé Coli e
viode de ler janvier au 21 4 décisiori & laquelle je souscris, | MARIE ANTOINETTE ————————— scheme, de Ma ie " FR aa
mers i946. aaudresser a l'Honorable Pré- (Parlant trongais} ane tense, de. aladies FO ee
A cot égard, ia Secréteizerie : } avec Tyrone Power -— Nor- oarver. tes fameuses pillules Végé. §/
PEiat da Caummerce ne croi - John Barrymore tales eBristole, Le reméde popu- gi
pos superihy er Vetter, et chalet festin tragique de cet depuis plus de 50 ana,




ours babltuels



thon des isi






1G Pevrier 16
Régie du tal



situant lo
de VEiat’ Hai-





tien. tous les détenteurs de tx’ | considération, wart, ° ; 4 . :
bac en feuille du pays, tous |S: Salvader Diez VERSON .. Une peinture dramatique de Bas Pvenez-en soin dés maintenant et CETTE LOTION UNIQUE A PLU BE 4

les fabricanis et inportateurs

sae ntnvetoernnneenvmtithensnsin nnesnansen




. pour la ¢

F









qal le Parti Communis-
, Gai représente dans cha-
que N inquiéme co
lonne avancée de Fimpérialis-





cordial salut.
"Je saisis cette opportunilé
pour former des voeux de bon
hewr pour leg Mandataires du
pouple hatitien.

Receves, Monsieur le Minis-
te, Yassurance de notre hauté

Président



La Maison du Port

CROIX-DES-BOSSALES, No. &

A COTE DE CLAUDE AUGUSTE

TEL: 3323 2. ©. B. A - 178

ALE PLAISIA D'ANNONCER A SA CLIENTELE QU’ELLE A

EN STOCK DU SAVON EN BLOC, DUNE LIVRE, MARQUE
js
CARTON DE 60 PAINS, D'UNE LIVRE: $ 12.40

SWIFT,



$
4

“Ye soin du teak. «



i eeticacia



ae
a4

§ sur 16 des ttiles de Véctan savent. qu'un

ae da Porlement, déecla- 1





sse qui, du Paigis Im
wainée jusquia V'é-
Son aventure pas.

2 avec le comte du Fer
sen. Vhistole dun grind o
istolre d’une gran.



aexporiatio me sovietique russe. de doulenr...
pourraient 1 du Gouver- Le peuple cubcin s‘unit qu} Entrée Géndrale Gde. 0.60 ——————————
%, nement Arnériccin, peuple haitien et lui envoie un Réservée et Loge Gde 1d
ee LY 5 OS CHeEVeUX



Mercradi & 6 et 8 hras [5

MORTAL STORM

{sous titres frangais)
avec Kobert Young -~ Mur
garet Bulleven —~ James Ste.

YAllemagne davant - guerre
Entrée Générale Gde 0.50
Réservée et Loge Gde 1.16
LEGATION DE FRANCE
AVIS DE RECENSEMENT DE
LA CLASSE 1948,

Les jeunes gens fancais nés
en 1928 ainsi que les omis des
classes précédentes soni invi-
tés & se présenter cussitét que
possible a la Chancellerie de
ia Légation de France, munis
de ieurs papiers d‘identité.

Ti est rappelé aux ‘iniéressés
quills s'expdsent, a défaut de
la déclaration, aux sanctiong
prévues par les articles 19 et
86 de ia loi.

Lea bureaux de la Chancel-
lerie sont ouverts tous les jours
de 9 & 13 heures & l'exception
des dimanches et des jours {6
ries, ,









Les Souffrances De
L’Asthme Supprimées
en 3 Minutes

Etouffament, difflositin de ta ree
in bre: 3

we ott

et






















Fabriqué par Lauman et Kemp. J
Ea Vente dans toutes Pharmacies.

DON KR. MOR, Distributeur





POUR METIOVER
BY POUR tes














ont besoin de soins
Journaliers

Mesdames, votve chevelure est
pour vous la plus belle attraction.

EAU DE FLORIDE

MURRAY & LANMAN'S







vous la rendrez belle pour toujours, |
Lavez vos cheveux réguliérement, |
massez chaque jour votre cuir che« |
velu et appliquez journellement le | |
TRICQPHEROUS DE BARRY, en } |
le frottant sur ‘Te cuir chevelu avec
Vextrérmité der doigts afin de per-
metire aux racines des cheveux de |
cette merveilleuse lotion capillaire. |
Puls, brossez vos cheveux et vous §
serez enchantés de apparence et du #
charme de votre chevelure. a
' Désormais, vous v’avez rien 4 en-
vier aux étoiles de Yécran, pour qui ff
la chevelure est un facteur vital at |
important.
Suivez leur exemple et celui de |
tous ceux qui depuis des générations »
trouvent que le TELCOPHEROUS ]
DE BARRY ‘est incomparable pour. |
je win des cheveux. }
Augmentez Ia beauté et le charme |
da votre chevelure en employant je 7

TRICOPHEROUS DE BARRY
DON N. MOR, Distributeur








TRIGDPHEROUS ||
” FOR i

20

: USAGES

POUR LE BAIN
APRES LA DOUCHE

COMME ASTRINGENT
LOTION POUR LA PEAU
COMME DESODORISANT PERSONNEL.
COMME PARFUM
f POUR LINTIMITE DU BOURDOIR.
;et POUR RAFRAICHIR LES CHAMBRES






















Pour sculagez les maux de tétes, migraines tt
d dourdissenients pout les’ morsures dinseciek
pour les états nerveux, pour les rhumes-de cet
veau et pour les pieds fatigues et echaaiiée,














CELEBRE DEPUIS 188

ESSAYEZ UNE BOUPEILEE -
SOYEZ CONVAINCU

EN-VENTE PARTOUT






ee

Servez-vous du célabre
IR DE SURETE

















A LOUER
Maison menblee —d la Ruel |

le $ Belle Vue-—~
Pour

Tol. 7291

lous rensalgnements

* * &

FOR RENT
Furnished House ~~ Hualle §

lavage sapide et rafraichissant avec fe. Savon de

Tollete Lox constiond Ie soin idéal pour le. wint, For information. + Phone

TH
s isn belts vid
baat











i
|
i _ DON N. MOHR, Distelbeteat



ager done le saven des doles de Pecran rencke weokele "
soe pean “encote phis douse, phis Vase qu'avant. : garar i
¢ h A di a ¥ox =
SAVON de TOILE Te LUX MAG} adace : AP SPECTA:
als bos ’devran 1
‘ Employ par 9 sur 10 des étoil a } NADAL €T Ce. be RENPEZ VOUS EST AU



pth Eddi 8a













































































Renge








vouverts de roo'e.
pordact des heures aver
vonfiance et. asa
Asstres « vous le

an vous servant den PRG
DUITS DE BEAL.
TE raver ou



‘ rn EET Oe



GOOOTEAR'S Lr

Clothe

longest wear, extra :

Liquid

DETAOTDIISIA 4 SASL, CE ns aI TATE GM

ALCOA STEAMSHIP CO. INC.

ANTON KNEER, Agent

_ TELEPHONE 3219

LISYRâ„¢ DES DEPARTS DE MOBILE ET DE NEW ORLEANS, LA.
POUR PORT-AU-PRINGE, HAITI

Bépart de Départ de
Rew Orléona

Bateon

CAPE ROMAIN

ALCOA PARTNER
UN NAVIRE

UN NAVIRE

us MARCHANDISES A DESTINATION DE NEW ORLEANS SERONT ACCEPTEES,
TRANSBORDEMENT. A






Co
Zan wn TIRES

— built with Superiwi) Cord for

farina.

4 Mars

18 Mars -

ler Avril

18 Avril

GOUT AO
OX: RHUMES,°sRO ICHITES,
MNTLUENEDs



LITE SALE LA PAE VENI OT LUPE VINE LRLR SELES EIEN

Port au Prince

RT escent
AFFECTIONS, ow POUMONS a




Voulez-vous garder votre Homme?

aDovee-et Belles. soront toujours. ses mots. pour,

wousri yous apprenes des maintenant le secret dé”

devenlr plus pitrayarite,

ous chaque jour averle savon. parts

me CASHMERE BOUQUET, un mélange de 21

Faites bien mouseir le Sa.

SH MERE ‘BOUQUET et rerouvees ~ Yous

en) Loubtes fas parties de votre corps. Vous vous son-
2 vhages ageéhiiemant parfumés.

ad bay, vous aurew la sensation ae

AUSBE propre ef pure qu ‘une {leur encore re-

Alors weais ponvex aller danger

YaTH THE sdaaty wit THE VRNGRANCE
MAEM LOVE





ation de Pneus Goodyaer,

LE PHEU PABRIQUE SPECIALEMENT POUR NOS ROUTES i

REDUCTION DRASTIQUE. SUR LES PRIX DE VENTE.
PRESSEZ . VOUS, ON LES ENLEVE RAPIDEMENT.

SOCIETE HAITIENNE D‘AUTOMOBILES 8. A.



Autrea Ports d’escale

Ciudad Trujille, D. BR.
Willemsiad, Curagao
Oranjestad, Aruba

La Gueira, Yonez.
Puerto Cabello, Venez,
Port of Spain, Trinkded
Georgetown, B. G.

Ciudad Trujillo, D, R.
Willemstad, Curagac
Oranjestad, Aruba
Puerta Cabello, Venez.
Puerto Sucre, Venez.
Port. of Spain, Trinidad

Ciudad Trujillo, D. R.
Willemstad, Curagco
Oranjestad, Aruba
Puerta Cabello, Venez.
Port of Spain, Trinided
Georgetown, B. G.

Ciudad Trujillo, D. RB.

Wikemstad, Caragao

Oranjestad, Aruba

' La Guaira, Venez.

Puerto Cabello, Venez.
Puerto Sucre, Venez
Port of Spain, Trinidad

sey





encore pour ceux qui- dé-
pendent de nous si nous avons
considéré VAssurance,—- Vie
comme quelque cheese de se-



TSS



AVIS
ta Direction. Ganérale du

Service de la. Santé . Publique

conmiow depu's quaigue temps,
que. ceriuine jndividug: altelnts

de Wepre, abusant de Vautorisa |






Hon de Vieolement 4 domicile
selon les preacriptions édictées,
ciredlent Jibreament dans les
36, vislent jes magasins, les
églises, kequentent les places
publiques. etc.

Elle leur rappelle les diepest
Nona de YAri. 10 dela dite li
ds 18 Septembre 1906, qui stl-
pule:
pouvols d’ordenner d’ollice Vin
jernement dans Vasile d'alié-
nés et de lepeous de toute per-
sone iolle, comprometiant lor
dre public at lo sireté dex cite





" yona, ainsi que de toule person

ne gteinte de lopre guru iur
porte quel point de le Républi
que.

sLea intéresséa sont invites |

& se conformer & ces presciip-
tions; dans le cas contraize, le
Service de Ja Santé Publique
sara dans. Vobligation de s’en
tenic strictement cux termes de
Yorticle invoqué,
Port au Prince le ler Mors 1348
no ent tntantinsentatm
COMPAGNIE HAITIENNE
DYASSURANCE POPULAIRE
«ii ny a rien de plus incer-
taine que la Vie et rien de plus
sure que YAssurance ~ Vie.
Comme Ya dit quelqu’un
dane une parfaite. démonsira-

i ten de ses connaissances st
i de son grand concept de l'As-
i gurcmoe ~ Vie.

Mous savons que la vie hu-

i maine n’olfre pas de sécurité |

et nous savons aussi quill n'y
a ni savant, ni prophéte & pou-
vor prédize & un homme le
nombre d’années gui le sépa-
re de la mort ou la date exac-
: te de son crrivée, Si copen-
dont un Assureur peut dire <
ca-méme homme comment as-
gurer le soutien de sa vieilles
ge et comment protéger les
cians & Yéchéaunce de cette
heure iotale, 2 y parvient. -
i n‘y a rien de plus inceriat-
ne que la Vie:
Nous voyons des fois un 2n-
fant qui a peine parvenu Gu
jour, meurt et des personnes
d'age mur qui continuent v5
vre sans pourlant savoir quel
jour elles doivent mourir. Lau
dela de la vie nous échappe at
per ii. la vie eat. incertuine.
Mais plus incericine encore

condaire, ef de presque utile.

Et rien de plus sire que As
surance. Vie que nous devens
aoquérir pour deux (2) raiscrs
fondamentales: Nous purve-
nons & la vieilesse ou nas
mourrons avant,

Si nous sommes jeunez, nous
dévons panser que la jeunes
se@ NG nous accompagnera pas
toujours et que le jeune d’au-
jourd’hui deviendra le vieux de
demain.

Si nous mourrons avant que
let vieillesse survienne, i y au
ra queiqu’un & dépendre de

nous, et en n’importe laquelle
de ces circonstances, la adces ,

36 de poaséder une police de
vigueur & la Compagnie Hai
Henne d'Assurance Populaira
ast pleinament justifiee.



TISSUSI ...

JOLIS TISSUS
An Bozor Parisien de Mme
8. Gettrord.
Belle wile de 17 nuances —
Yitant bien la toile de‘ iil —
convient pour rohes de sport,
jeunes filles, coshimes pour
gargonneis, drape de bébds,
pyiomas.. Une visite, Mada-
me, yous sonvainera de le
pecauls de.cas tissus.



DU «NOUVELLIGTE. VOUs
WLAIPPNT, ENCOURAGES
NOUS EN VOUS ¥

ALONG



one russe eiseievetneoneeteentoonesun amnnnenetnimnstonunnitestenitenennnisnninst








Si Vous Avez
Le Nez Obstrué
Par Le Rhume. ”







Voici pour
faciliter vo /
respiration ea un clin d'oeil!

Jusie une boufles de
cet Inhalaneut Vins
commnods VOUS Hee
obstrué par ke rharng
se dégage en ua iat
sont! Rempli de mide
' dicaments cllixarem
Facsled pottes dans le
poche ou dats le ty

ROME OY REA
ok GUN WALENERE






Ad No, £605-3

DEUX VOLS
PAR SEMAINE A




4

Miami $75
La Havane “$7
Kingston AG
Ciudad Trujillo “6
Curagao ° £8

| Aruba "74

i gs Voyert

i ; EB. &G. Martiin

~Post-au-Prince,
Ts. 2352, S419



acne

QUARTIER GENERAL DU
DISTRICT DE LA POLICE,
Port-au-Prince
République dHaiti,

LE & Mars 1948,
AVIS
Ih est reproduil chapiés pour |

la gouverne des iniéressés ior
ticle ler de YArréié Comriu
neti da 4 Tévrier se

ment interdit de jouer cu cert

volont dans lea quarters de la ;

Ville of se trouve établie bi ca
nelisation électrique:.

En conséquence,a Police
demande aux parents de veil
ler & ce que leurs enfanta ne
ge Bvrent pas & ces jeux don
gereux.

i Un déiai de vingt quatre .24)
| heures eat aecordé a paitiy da
[ la date de la parution-du pré-
sent avis, aprés quoi il sera
procédé & Yarrestation de tout
individu qui ne se conformerait
pos ux prescriptions de l’arti-
cle sus mentionné,
MARCAISSE F. PROSPEP.
Major, Armée d’Haitl,
Chet de la Police
GEORGES LAUTURE,
Sous Liewienant, Armée d’Haiti,
ASSOCIATION DES ANCIENS
ELEVES DES FRERES
DE LINSTRUCTION
CHRETIENNE
Le Comité avise lea Mem-

t



bres de YAssociation que ic’

retralte annuelle sera préchée
& Viastitution Soint Louls de
Gonzague les 11, 12, et 19
mors, & 6 hres. p. m. sous Ia
présidence de Monseigneur Bel
lee, Vieuixe Général, par le
Revérend Pare Gimbert, Supé
Heur des Salésions et Membre
Acti,

Tous les anclens élves at
four lea amis de l'ceuvre das
Frares sont cordialement con-
vies & ces pigux exercices.



Ait iepateortet tet

| le président: Ernest DOUYON |
{

i Machine @ éerire Remincpnor
Vecbine & caleuler Dalton

| tubons popler epbon

“tales 108 achate chan
@ aia







| entre le 25 Aouw: 1939 et le

«Art. ler-~ lb es: formelie- | ,



' thea-Nes 18> en face’ de ia

depuis



4

1862

Fhomazau 4 POrdre du Jour



ly a quelques jours, ému

ide la grande détresse de la

Haute Plaine du Cul - de - Sac,
dont Ie houry do Thomazeau

} est le centre de ia vie munici-

pale et administrative, — notre
Rédacteur Max Chalmers, a-
Has Jehon Max o fait un beau
plaidoyer aux éditions de «La
Fholange: en fuveur de cette
communanié rarcle & laquelle,
it eet attaché par tant de liens.
Thean Max depuis longtemps
eat le chante deg sites impres-
slonnanta de la région, le dé-
lonseur dans la presse des cou
pours de conne, de bois - a -
bruler Javocat sane honoraires
des meinyers senacés de spo-
bation.

Getty intervention a trouvé
un bel échol Les consoquen-
cea dé dou anpol cux Pouvolrs

i Publica se sont vite fait sentir.
jie semaine dermiore, Thoma.

yeti recevait la visite du Di
racieur de VEnseignement Ru-
idl, notre omi Mesrmin Gabriel,
des Drs. Franck Lefort, Chet de
i
}

7a

ropagande Sanitaird, Louver

ture Alcindor, Chef des clink |

sfues ruraleg,

lest regretiable que les ox-
perts de Damien, les ingé
nieurs des T. B. n’aient pas par
ticips G Vinspection, Le pro-
bléme de Thomazeau se ramé-
ne a cect érosion, insuffisan-

PNP DE PEDDIE IL ODDIE IP EDO LLLP OODL LIDGE PE PRIDE

AVIS
Consulat de Belgique
a Port au Prince

| 20 DECEMBRE 1947 LOL
| SUR LA LEGITIMATION DES
| ENPANTS DONT LES PARENTS
| ONT CONTRACTE MARIAGE
| A LETRANGER PENDANT LA
| LA GUERRE.--

(Moniteur 10 Janvier 1948.
page 258}

CHARLE Les Chambres
out adeplé et Nous sanctionne



ce gal gul



Article 1}. -Lew onlanis nae
lurtle non recounus, dor
re ot lee mere ont val
on




le pe
suet
tract manuge G Yetran



zr




Janvier 1948, seront legis
per le reconrcr
leurs anleurs

. ¥



nee faite pur
antérieure
‘ lot, soit
site délai dane aunée 4
partir de Vertrés en vigqaeur
de cette Loi

Si enfant a déja été recen-
nu par un de ses cuteurs, lo re
connaissance faite par l'autre.
dans les conditions prévues par
Yolinéo ler du présent art-
cle, opérera légitimation,

Article 2. La légitimation
acquise en vertu de Varticle pre
mier ci-dessus produira ses ef
fete @ le date ducmariage.L’en
fant légitimé concourra, en cet
te qualité, aux successions cu
vertes depuis cette date.

Article 3)-- Dans le cas of
la reconnaissance. prévue 4
Particle premier est postérieure
& Ventrée on vigueur de la pré
genie Loi, Vacte de reconnais-
sonce fera mention de In trans.
eription de lacte de mariage
faite conformément 4dYarticle
I71 du Code Civil.

Dong tous les cas, il sera
fait mention de la _.reconnals:
sance et de la légitimation en
marge tant. de lacte.de mmia-
ge des parent que de lacie de
nalesance de l'enfant,
Promulguons,









AVIS
M. André Louie Edouard avi
ge les intéressds. cas’ll orgem)

sera, ie Vendredi Saint, 26
Mara, & 4 heures du matin,
une tournée iouristique; & Saut
dEou (Ville Bonheur),

Lea caries sont en-venta chez
Mouries Aucualin- Gd Rue No.
4 216 Tel: 224) ete YHorlogeris
Clavier Rue Dante. Destou-

Pompe de Gavline ‘de Pog:
cord,

Priv dela Teuende: ¢ 180.

Section Education et de |



_sSoeennenannonasnigninscnneas native sbthenmnat tetas setehaetottnt tet eirnnentninrssvtiocnnsnstentennanntttinn santa

cedex eaux d'arrosage, les ter.
-4e3 alcalisees, la fulle de la
tere arable. Certed, conselis
dUygiine, cliniques rurales,
wu enseignement rural, puis
Que lo présence acolaira ne dé-
passe por le maigre chillre de
145, sont nécesscires,

Mais, dans Vordre ‘impor
fonce, comme tune sorte de
priorite dans Furgence figure
le secours immedial aux terres
exténude, Notre rédactonr
nous signalé le cas de fHa-
ivtation -Pacher- aiculisee
chins sa modeure partie ef eau.
vée par Feite Dupuy qui a ma
mté dons la Plaine du Gul de
Bar du surnam flatieve de me-
decian des terra malades. U
DONS O ancora signaié une Gtu
sérieuse dos poasibilies
wrosaqe per jex eaux du
lugsin Val qui vont se perdre







Yetang lors qu’elles
pourralent participer G la rosus
tection de sections curales ou
ocHeint la vie, colle de la terre,
dvs hommes et du bétail.

Lau présentement & Vordre du
ijeur aprés la visite de hauts
:représentants de lEnseigne-

ment Rural et des cliniques ru
irales riqurera sous peu au vas
(ts programme du Président Es-
; fae pour la réhabiitation des
ib wows agricoles.

j
. Nous espérans que Thoma-
i
I,
i
I

4



CERCLE «AMBASSADEUR™

| CONVOCATION

i No A- bk 8&6

Conformément aux disposi-
| thons de l'article 27 des Statuis
Riessiours les Membres Actils
dau Cercle «Ambassadeur> sont
cenvogues en Assemblée Gé-
i neérale le vendredi 12 Mars
1948, & T heures 30 pom. pour



A











wer



sur les differents poi
Vordve du j jour dont ¢





mitre reunion, |



ya@lera valuable
iS Mars



i446, G lo meme
re eat quel que
deg me 1 pre \.
Port au oe, le & Mure 1o4n
POUR LE COMITE:
Louis GAROUTE
Secréteixve

le nombres














DIRECTION GENERALE
DE L‘EDUCATION NATIONALE
AVIS

ia DG EON, Section de
Enseignement Secondaire atu
te attention des iniéressés sur
le mode d'Inscription des élé-
ves libres aux examens du
CE. S. C. de Juillet et de Sep.
tembre 1948.

L-- Linseription aura leu
&@ Port cu Prince a la DG. EB -
N. iSection de Enseignement
Secondaire? et aux diffdrents
Lycees de Province, tous les
jours de hh G ll am durant
la période comprise entre le 5
et le 30 Avril 1948.

2— Les condidats doivent
présenter, en Sinsecrivant, les
places suivantes:

a) Un extrait de leur acte de
nadssance

b) 2 photos d'ideniite

o) Un sertificat signé du Di-
rectour du dernier Etcblisge.
ment fréquenté aiteatant que le
candidat a sulvi les cours de
4 Classe de Jeme durant l'on
née scolire 1945 . 1946,

d} Un cortificat du professeur
‘qui prépare le candidat.

N, B— Dea formes de certi-
feats prégordes por la Saction
Port.coa Prince le 4. Mars 1948
geront males a la. disposition
des intéressés,—
de Enseignement. Secooudone

se:

APHES 188 SPECTACLES
BE RENDEELVOUR EBT AU
CALMAR'S CATE

ened

eich gine: sco netenonsinnirnnatctnreseinnntetmitetsttNN ett ENN ONCE,







Ss

Nouvelles
_ Etrangéres

r Bo -

LAKE SUCCESS —- Quelques
commentolaurs ont prédit qu'u-
née rupture serait imminente aa
jourd‘hui entre les délégations
des Etats - Unis et. de le Rus-
sie ot sujet de la question de
pariage dela Palestine.

' Daprés ces sources la déléga

tion des Etats - Unis en dépit
de opposition du délégué rus
\s9. Gromyko pourra reclemer

avec insistance que les gran.

des puissances acceptent & Be
viter les juils et les Arabe’ a
se reunlr pour esenyer de tran
cher leurs différends.~
LONDRES .. Radio Moscou
dons une dépoche de Agence
Toss a cononte fe rain cp oer
la Finlande’« accopté les pro-

positions de Sicline pour Vou. |

verture des negotiations en fa-
veur d'un walte d'comitié of d'as
sistance rauluelle entre ia Rus
sie etic Finlonde. Cependant
la radio n'a fait aucun commen
talie wu sujet de cette informa
tion.

BRUAELLES -—~ Ta été :
noncé officiellemeant que les dé
legalions anglaise et france
Re aura sega de Londres
et de Paris la mult derniére
leurs derniares instructions sur
Jes Clauses’ économiques du

econemique at
e YAngle-
3 Be

cine









as
t
g
B.
4
2
=
5s
@



terre, la Frar
nélux.

COSTARICA — 0 a eté annon
c@ afliciells treve
qu avait Q par tous
Jes partis polilques qui se dis
pulent le ‘ resident
aur -Einitic’

Merit
AT














été annox

edfaires ot



oat oe



Jes nem

Gadem-

gon gu
talent
lends,
HELSINKEL... Selon certcines ru
meurs pon encore confirmecs
ii est probable que ie ministre
des affaires étrangéves Cari En

Meet? swt
net

légation
chargee de
daszistance
Russie.









deta dé



soit t
Sere
rete

ndaise
négovier
mutuelle avec la

qe
}

i
oa

PORtitin hy nie otro

CHAIR SANG ET TRANISON

Henock’Trouiliot nous prie
de Vexcuser cquprés de quel-
ques amis qui, malgré leur de
monde, font pas pu avoir un
exemplcire de roman
Chair Sang et Trakison, l'édi-
fion étant entidrement épuisde.
Nous croyons que lauteur
comple en icire une nouvelle.
Compliments!






son

CLEC IRERE TS ERO ETE
DECES DU JOUR

Inconnue, adulte, Simon Gé-
déus 42 ans, Augustin Joseph
Georges 42 ans, Neélaton Rou-
ge 63 ons, Catherine Denis 84
ens, Emilie Chéry 7 ans.

Attention !

ypiquemen
Haitienne
CHEZ

MAURICE BUTEAU
Wednesday March 10 th
NOUVEAU MENU:

NOUVEAU. PROGAMME
FOLKLORIQUE présenté por la
«TROUPE AIDA:, le meilleur
groupe folklorique.

QUATUOR ANILUS CADET
N. B.---TH] est prudent da re

jealr wa lable.















MARCEL THEBAUD FAIT DU
“BON TRAVAIL

3

epntmainnts

Un conirare, parce qu hore
tainement mal rense)
perld, dome son Edith
dé notre ami Maré!
Ingéniour Civil,
dana lArtlboiite & lexécution
du plus ixiportant projet d’irri-
gation qui ait jesiais 616 envi-
saggen Heaiiti. . «
Contairement & Vinforma-
tion quia publiée le Conlrére
on question, Marcel Thébaud
aa point instauré un régime
usceptible de le soustraire 4
out controle. D’ailleurs no-
‘ve ami Jean David, Yactif chef
wa Département de (Agricults

' em qui a fait appel a see rel

lng connalesances, on metiore
dirrigation, a constamment lea
youx lixés eur Texdcution des
avaux on cours, & +«Villars«,

Evidemment, enteur
de lance concernant linge
leur Thébaud, une com-
pétence, se fut bien gar
dé de la prendre a partie
sil savalt que ce technicien,
aidé de lexpérience acquise
durant son passage & la Stan
dard Fruit, a permis a [Etat
d‘économiser des centaines da
milliers de gourdes que lui
comterait Iusege de pompes,an
préconisant des barrages et de
grands canaux sur les tives
de YArtibonite pour Virrigation
et Yorresage de 15 & 20 mille
carreaux de lerre.

Nous ne croyons pas nous
trormper, an alfirraamt que le
Chef de Etat, dont le souci du
développement de Vagricultu-
re & travers le peys, notam-
meti lArtibonite est un fait in-
contestable, a” pleinement
approuvé les plans et de-
vig de Vingénieur Thebaud,
qui se dépense, sans mesure,

' pour justilier sa haute confian



Casernes,

ce. et pour donner le mcximum
de satisfaction a tous les inte-
resses.

VAUTO PUBLIQUE 3154

Ce matin, le voiture pucligque
portant plaque 3154 vers 10
heures a traverse la Aue das
loc camps entre
Yeude du nolare Latorest el
loa Préfecture a une vilesse ver
tigineuse. C'est la mattrise du
volcom dont a su faire preuve
ie chuulfeur cour se froyer un
passage & travers un rassem
blement occasionné car le ste
onnement du carmion a@ haut
porleur de la santé publique
qu’ na pas 616 enrégiatré das
cident.

Pourtant, la police a. placd

' bien en vue des votecux. indi

f

cateurs pour rappeler les chau
fours cu sens de la modéra-
fon dans ca bloc, G cileniéle
scolaire dense.

Ne powrrait-on pas, au servi
ce de la circulation, convo-
quer le chouffeur en question
pour lui demander de résister
cu démon de la vitesse?

_ ETE EERE ESA AES PALLETS EES

LE PABLER CRU DE SALNAVE
ET. LES CHASTES OBEILLES

Duyssions-nous déplaire a un
confrére, son parent, nous ne
pouvons nous défendre d’¢le-
ver notre protesiction contre le
parler cra du speaker Salnave,
au cours de sa propagande,
pour compte du service de Ie
santé publique. Comme pour
nous,norguer davoir, i y (a
quelque lemps et dans les con
ditions sur lesquelles nous ne
voulons pas revenix, combat
so méthode offarante de propa
ganda, il a fait arr&er ea vaitu
re devant notre redaction -~ Et
pour dire quoi?

fl a débuté dans ce parler
crh gui choque les gens bien
élevéa un cours’ suc Mhyyiene
feminine, n‘évitant aucun dé-
tol sur les bientaits du «savon
nage» inte de ia femme.
Nous sappelons Salnave & plus
da tenne dans le longage. 1
Â¥ uw des enfants et dautres o-
rallies chasies qui écoutent cet
to littérature apdeigle,

Dovrament, Zo!

travalllent




























n’hésite pas devant les mots et
celle pefspicacité eat restée @




etd










Le discourse de Comploqne
que Yon attendail, dans “la
plus wympathique dea curlosi-
tds, a, poralt'- il, fait long feu.
Ce n'est pas que la voix du Ré
sistent numéro un n'ait pas at~
tolnt Vame anxieuse de la Fran
ca, ni que ses nombreux
partiians n’y cient point trou-
vé Yécho irémissant de leurs
inquidtudes légitimes, et com-
me le timbre,‘ un peu, de la Pa
trie alle - méme.

La sincérité du Génaral a,
comme toujours, G6 droite et
digne. Sa netieté d’ame n'a
pas Héchi, nl co courage qui

eg hautour qui expose scams po
Ulticalllerio les facteurs du pro
blame ef indique, sana crcin«
to, les formules cul om portent
la solution.

Mais lea idées remudes, hier,
per le Général & Complegne,
ilies avait déja, & plusiours re
prises, triurées, On les a
fevuex, comme au passage, on
salue de viellles. connaissan-
ces. Elles n‘ont pas, cette fais,
beréficié de Velfet de’ surpri-
Be,

Problémes allemands, recons-
truction du Troisiéme Reich
sous -un systeéme ~ fédéra-
i, désatcord. entre le parle
ment Frangais et la volonté po
pulaire, nouvelles élections im
meédiates, certitude du triom-
phe du Rassembleinent du Pea
pie Francais, coalition du pea
ple Frangais en face du péril
communiste, tels ont été, en of
fet, les parties qui constituent
Sa structure de Vintervention
de Compiegne. , vraiment,
oS ne sont pas nouvelles,
4.que, les clrconsiances







sage gqu’elles n’ont pas affac-
te dans un récen! passé.
Aussi, Vattention atelle 616
phat relenue par les résul-
tats de la Conférence de Lon
dies que nous avions définie, i]
y & quelques jours de cela: La
Conférence des Quatre Grands
moins un, parce que, cette fois,
le Russie Sovietique en a 616
ecartée,

H semble que c'est vreimeri
elle qui empéchait de danser
en rond,

.Car, a@ ce que rapportent
tous les postes de radio d‘Eu
rope st d’Ameérique, ies résul
tats cuxquels on est arrivé
sont des plus satisicisants, et
les quatre moins un ont tra.
vailé dans une atmosphére de
sérénité que n’a troublé aucun
incident malheureux,

Les représentants de la Fran
ce. de la Grande Bretugne et
des Etats - Unis d’Amérique se
sont arréiés @ des mesures io.







RODE



Demain 10 Mare sera l'onni-
versaire de nuissance de notre
distingué collaborateur
ton Théard,

Lauteur du poyulalre ouvra-
ge: Le Jecot de Madame Cic
rons, @ publié ict mame, pour



Liv

Un Discours ©
eux Conférences

preunent, ces jours - chun vi,

+ sen eenensennss stents neni onan Siinennttnmnneeninennteneentt hum nnultNts earn!
Qo ont wei es a En
gs . g

Gas.

il RE BONA LO OE IESE SDE SE LR IE IEEE ENE DE NIE LE MG











| yales ot nettes et qui semblent |

iavolr satisicit non seulement
; aux pointa de vues des Gou-
| vernements quills
tent respectivement, mais en-
core & ceux aussi de Yopinion
publique mondiale.

Lo Rhur sera soumise & un
rontréle international ef dans
cal organisme Allemagne el-
Je -asnéme sera représoniée.
Laccord a été réalisé sur la
forme de Gouvernement qui se
ra étoblie en Allemagne: Gou-
vernement iédératil, avec, bien
eniendu, une autorlté centrale
qui siégera dana une grande
¥ille qui n’o pus oncore 46
désignés. Une interpéndtra-
tion plus suivie interviendra
entre les cones frangaise, bri-
laonique of américaineg, on vue



derives G& permetire @ VANo |

imognn de se relevar au plus
‘vite et de se mettre en régle,
dang un minimum de temps, a-
yee ceux a qui olle doit de légi
times répurations. :
On voit que les résultats ne
meangquent pas d'intérét
Tout cela sera réquiidrement
entéring G une prochaine réu-
" nion qui, probublemen?, se Yen
fdra qu courant du prochain
;mois ‘Avril.
| Lion espére que dici ia, a ia
i suite de démarches que, cer-
jainement, on entreprendra au
| prés de son Gouvernement, la
| Russie apportera & ces déci-
sions ou dallleurs ses intéréts
ont éié sauvegardés, lassenti-
i}
#
|
z

ment Iniégral que lon est en
droit d‘attiendre delle.

Simon, tout serait a recom.
menceYy, non au bénéice des
vaingueurs, mais G celui du
yoincu, qui sait tres bien com
meni, aprés avoir perdu une
Querre, on peut s‘arranger a
gogner la paix...

La méme atmosphere de tra
yall ef dharmonie a régné et
mone encore a la Conférence
de Bruxelles.
On croii méme que le cercle
de famille se trouve a la veil-
le de Segrandir. Au Bené-
lux O28 se gont ajoulées
te Bretagne et lo France,
pas impossible que,
weit, Be jolgnent les Erats-
VAmérique Et Von va
a loisser prevolr que fa
on 2 Our
a‘économigue, fnancie-
dougniére, pourrait reve.

“ractere publiquement

la














quik y



eralt, & la vérité, le pre
reaction réellement se-





mentice cui tourne au-des-
ia tte de la Finlande,
uso, Modis, & juste titre,



PLL PIL LLL LL LLL LLL LE LDL LLL ILOILO OD ODI D DIG
ANNIVERSAIRE



eg de nos
quelques unes dy ses
_reuses petites histoires.
1 A quend la parution d'un
nouveau Recueil? _
En attendant, bonne féle, a-
mi Gaston,

lecteurs,
Soyvou-

"fp tt me em: te eat ce

parrums GUERLAIN

COQUE D’OR
DAWAMESK

SHALIMAR
HEURE BLEUE

Etc., Ete,

Et tous les produits de beatté «QUERLAINe

Ea vente au: THE SOUVENIR SHOP
RUE BY guar
PRONE ares

représen-s



“JOUR INTERNATIONAL
DE LA FEMME

, ease .
Aujourd‘hui § morte, est le
jour international de la Fam-
mo. Et la Fédération interna
Honale. des Femmas, au. nom
‘do quatre - vingts millions de
; femmes appartenant & 49
Pays, plaide & cette occasion.
an faveur de la Paix, dont le
mdintien importe fant aux
lfommes qui glimentpnt da
fruit de leurs entrailles le char
nier que valent periodique
ment & lHaumanité, les iemen
taleurs deo quurres.
Nos sincéres vorux c ia Fe
i dération jhternationde des
' Pemmes autant qué toutes les
“jermmes qui, chez nous, aouve-
gardent Ja chacmante dice
du sexe aququel nous dovens
noire Patric.






| see ae

i SUR LA BUTTE

Ce matin, Vartrabilaire Cr
poral du Paste du «Bel Aire
fait-lou & & hres précieea. Pour «
quoi? Loa Béluiriens s'interro-
gent jusqu’é cette heure: Pour-
i quoi. nous inflige-ton de cet
j gent de la Force? ;
| Nous avons omis dans le ré-
1 cit d’tder, de mentionner qu’ll
‘avait fait feu, peu aprés son
algarade envers notre facteur.
Pour conclura,disons que ce Ca
poral fait un méchant usage de
} la poudre et des balles, et qu’ll
oublie que ses chefs ne peu-
vent pus le tolérer dans cetie
| vole dangereuse ot il s’élance.





AERIAL ED
LE GRAND CONCOURS
DE BEAUTE DE 1948

de notre contrére
tLe Flambeau Démocratique+

Nom Suffrages
Giséle Besson $.800
Eivira Elie Joseph $.000

Gladys Sannon Apolion 2.800
Giséie Duvigneaud 2.800
Marie Lucie Chancy 2.400
Marie Denise Cassagnol 1.300
Gina Celestin 1.280
Ywa Richard 1.100
Ninon Tesserot 1.000

SR ESARECELAIS Ch ENE NE TD RTT

L'AUTEUR MARCEL SYLVAIN
ALITE -
‘Samedi dernier, Mr, Marcel }
Sylvain, Vauleur de plusieurs
comédies locales, a eu un ac-
cident d’automobile au «Pont
Sondé:, dans !’Artibonite. I
@ eté projeté sur le sol per un!
cemnion ef relevée avec de gra-
ves blessures au genow drat,
Les premiers soins lui ont éte
piodigués & VHépital des Go-

naives, puls ramené ici dans
sa famille.
Nos meilleurs voeux de

prompt rétablissernnt.
ALARA ERLE Oh RG ER OEITO

ALA BADECO
Voici le composition du nou
veuu couseil d'administration
de la Baddeo.

Président: Eric Tippenhaeur
Vica Président: Castel Démes-
min
Secrétaire général: Maurice C.

Maignan

i
UN NCOVEAU
RECURS. DE POEMES
Trés biemét notre jeune cob
. leborateur, le poste Michel Du
yand fera parative un recueil
de poémes, intitulé: Spleen et
Géhenne.
Sans nul doute louvrage se
| ra.un vrai régal peur notre pa
Hie letted, cor quelques uns
} aes poémes du recueil ont ou
Voudience bienveillante des
lecieurs d’outra.mer.
Le recuell sere prétacd por
un de nos ecdvains.
Nous sovieitons le plus bril-
lant succés, 4 notre jeune ami
st conkére pour sor ouvraye.



LOTERIE DE ETAT HAITIEN
72e Thrage

19890

1859) S. wooo

10998 7.000
1265 3.000
5637 9.000

35005: 3.000

90759 3.000

Lat Direction.

'Letire de...

‘tot. FH semble qu'une harmont



‘



Buite)

asoninepsibea

sation polllique ot économique
appliqués dane la bizone.ot he
zone fratigdiae constitue le soul
but vers leque! on se dirige.

Encore que cette harmonisa
Hon ne dolve porter quo sur cor.
tatns points précis: corames-
co oxtérieur, régime Lancaire
et transpocts: des bureaux mix
tes spécialisés seralent conall-
‘ués. Us se-aient composes
te foncilomnaires ou de repre
sentants alliés at non d’alle.
sands, Catle hdrmonisation
erect tras ditféronte d'une fo
jon. an ce sens qque chaque
zone conserverall gon indépen
dence et que des décisions
communes ne pourrcient étra
prises que dans dos sestwurs
nettomont délimités, cant & di-
ro dans coux qui viennont dé
tre cliéa.

DETAR TASS LA OTS OLA

AU REX
HITLER LT SA CLIQUE

Dimanche solr, aw REZ, ou
cours des deux représeniations,
ce Him monatrucnx, a connu u-
ne salle comble.. pleine & cra
quer. ° _

Ti n'est point étonnent que
celle couvre magistrale. émou
vanie soit Yobjet de tant de
commentaires et fasse les trois
de tovles les conversations,
tant dans Jes salons que dans
ia rue.

Aprés chacune de ses re-
presentations, le oublic sidéré,
emu jusgucux lormes, a lds
sé la Salie de Spectacles, n’en
pouvant croire & ses yeux.

En foule, tous au Rex, cons-

tater les crucutés cammises
por un tre don! on ne peut

trouver d'épithéte pour le qua-
lifter.

COMMENT FAIRE »

deo Bre








nement G yous
vier, Péverier et






“inensuél “de” leur |

i












rents, :
Notez bien que in




| Postale repousse thug

;

{





























motions des valeuty
pete posta,
La question rogaids

Vos journaux m’egiveg
los quinge jours! semen
18 joumaux on ue
ie vous prierdin. dg
vou observations pout
renonce & cette vilaing
de de garder les jounay,
bureau postal da 6 we
quelle localité,

Sincérement vole

c

SOIREE
CINEMATOGRAPHIGQUE

A DAMIER. a

De nombreux fouctlontais
du gouvernement, ‘nbtamne)
ceux des Département du te |
vail et de Agriculture, 5 a
invités G@ assister 4 le prog
tion des trois tikns ef
gruphiques trés instructily,
solr & lauditorium de Demin
La Presse a requ également

ne invitation.

# A A oR «fe















































oy feos bo 2 ug

ree se ee

2 3rs



Full Text