Citation
Nouvelliste

Material Information

Title:
Nouvelliste
Creator:
Nouvelliste (Port au Prince, Haiti)
Publication Date:
Copyright Date:
1958

Subjects

Genre:
newspaper ( sobekcm )

Record Information

Source Institution:
University of Florida
Holding Location:
University of Florida
Rights Management:
The University of Florida George A. Smathers Libraries respect the intellectual property rights of others and do not claim any copyright interest in this item. This item may be protected by copyright but is made available here under a claim of fair use (17 U.S.C. §107) for non-profit research and educational purposes. Users of this work have responsibility for determining copyright status prior to reusing, publishing or reproducing this item for purposes other than what is allowed by fair use or other copyright exemptions. Any reuse of this item in excess of fair use or other copyright exemptions requires permission of the copyright holder. The Smathers Libraries would like to learn more about this item and invite individuals or organizations to contact Digital Services (UFDC@uflib.ufl.edu) with any additional information they can provide.
Resource Identifier:
LTUF ( ACN6482 )
OCLC ( 0012544054 )
AlephBibNum ( 000471641 )

Full Text


Des ‘Ba



Pour Eux*

a

Eux, ce sont ceux, qui ne
veulent pas que le. pays pros-
pére,, aille'de Tavant et” pro-
grease quotidienfiement.Ce sont
ceux qui tiennent & des privilé-
ges injustifiés el qui Gime-
rojent voir tout disparcitre phe
t6t que d’y renoncer. Ce sont
les snobs, les ‘faux: intellec-
tuels,. les envienx, tourele re-
messis dex pygmees’qui n’ont
pas réusei et haissent les suc
cas .dea autres, Ce sont tous)
coh abouligues, tous es inver-
tébrés qul.n’ont jamais rien ten
té ot ne peuvent rientaire
meis qui ont pour téche de
dresser dea obstacles, de fe
constituer.comme des obsta-
cles. & Tovancement. de. notre
communauté...

Le fait surprenant, c’eat quills
sont de tout ge. On len
rencontre parmi len jeunes aus-
si bien que parmi les vieux,
on les xencontre parmi les hom
mos cussi bien que parm lea
femmes. is n’ont pas d’au-
tre fonction & remplir: leur rm |
le seréduit & détruire verbce
Jement, & exiticaillex, & disew
tiller, & s’occuper’ de-—-ques-
fiona insigniliantes qui ne sau

‘gelient toucher G-lavenir de la
‘commiuncuté. Rien n’est plus
plat quigax.”” Us vivent, com-
médés carapates au éehet
des autres, Comme des pordsi-
tes et iis.n’ont qu’un seul don:
celui de faire du mal.

lis détestent ce qui est bien;
iis détestent encore davantage
ce qui-est beau; ils n’ont pas
d'attention pour ce gul est bon.
‘Deux, on pourrait dire ce que
Flaubert disait dées bourgeois:
«lis pensent-platemenis, Mais
ce n’est pas tout, car ils. salis-
sent fout co gu‘llg touchent. Us
passent ainsi dons
qejetés pdr les uns, vo -
mis por les utes, 4
cause, de la synthése de vi-
laines choses qu'lls représen-
vent ei prolongent. Ils. sont
moing que das fantoches ou
des pitres. Us sont dégofitants |
@t. pourtont, jlesont~setisiaite
deux - mémes.

Notre humaniié qui n'est pas

Saget sommene Sesinenmmnteiatn,* tetas

ln vie, ;

précisément belle les voit-dé |
filer, gesticuler, sagiter, se met
tre an mouveriont et ils pour.)
suivent leur vie au milieu d'un
tos de futilités,

C'est dommage qa’lis soient |
trop nombreux. Ils sont la et
ne scvent pus pourquoi ils vi-

. vent pulsque leur existence n'a
gucun but, aucune significa.
tion. Ils existent.et Us se con-
ientent d’exister. Ts n’ont rien,
mucune qualité, de celles qu'll
faut pour éire utiles: Us ressem
blent .plutéta ces insectes nui
sibles st i n'y a pour eux av
cwie plece dans une société
politique, quelle que soit cette
société. .Pourtant, ils sont. iné-
vitables; ils se‘ trainent... par-
tout-en véritables resquilleurs
et lo. vie nest ‘pour eux que
Poscdsion. “de. resquiller. Si

~ Ton savait cependant. quelle
torte idée Us se font d’eux.~ mé
mes, on scurelt que leur com-
porlement n'est que grotesque,
qui. ne yime .@ tien: dw tout
et que leurs exagérations dans
un sefg.ou dons un cute ne
font qu'exnepérer,~

Us:Re 's'en rendent pas comp:
je, CaY pour eux; ce qui est &
xeteniz, c'est moins Textrayva-
gence des faite et gestes, mais
Vétrangete de lours concep. -
tions He ne sont” méme pas
la mouche du coche: ils. cher
chent.& simposer, & se feire
passer pots ca quills ne sont
poe: larierin . d‘un nouveau
genre; ils ont 1606: de pourlen-
dre des movling & vent. Com
me Don Quichotte, Viddcliste
par excellence; ils schercheat
des. causes impossibles pour a-"
voir la Hberté de trapper fort
plutét que juste. Et cest eux.

Te eacombrent la. ceramunce
be
POELOL IED EOEALRAEL LLL IN GORD OFE
HUMOUR JANVIER @
le Président de le Chambre
des «Comptes: ne voulan! pos
‘distibuer le sucie au Compte
eouttess, ou bout du Comp
ee a désnlusionad. bul Hondrt: ,
ton Comptes da col quire. |

: pene aminampies?

mnie

, Grdres de mouvement,

Need

Tout le monde est d’accord,
ees: jours ~cl, sur la. néceasité
de téaménagar le'vie de la-sec
tion-rurale sur des bases qui
puissent Jud ossurer toutes les
commodités: nécessuires. Le
long et. fructueux. Iabeur de
nos Payscns np fut pas sufti-
samment utilisé, en fonction
des recettes: stables qu'il ga-
rentissalt & notre Economie d‘E
tat, dans Je-sens Je plus favor
rable au progrés. matarie) et
moral deg. masses rurales sur
qui pesail le principal etlort de
la production nationale.

Lexagération eat. pourtant,
manifeste de le tondance, rela:
tlivemont. récente, qui-vaudrait
opposer une «nations dite réel-
Je & ane atitre, qui paurreit &
tre tenue pour une simple fie
Hon. jurudique. Si étendue
que fit lactivité économique
de netre masie poysenne, iy
n'y aurait point Neu dé renver-
ser limportance des facteors
qui,'dang tout Pays, sarvent de
jondement & lordre: public et d
ic. puissunce oréatrice de la
Nation. Hl semblerait que, sur
de plan de Pactivité nationale,
iLy aurait Neu de powvoir-fou-
jours distinguer Ja majorité é&
lectorale fondée sur un calcul
mathématique, de la majorité
des valeurs culturelles et poli-
Uiques qui est conditionnée au-
trement que par le rigorisme
des sciences exactes.

fen va de Yorganisme na-
tional comme-de lerganisme
physique indpriduel, le cer
yveau ou Je coeur,-siége de la
vie physiologique eccupe
moins de place que Jes.mem-
bres atfectés & Yexécution des’
Crest
de I'harmonisation des mouve-

| ments de vie detous les orga-

nes dépendant les uns des au
tres que doivent résulter équi
libre comiplet de lorganisme
el le mejlleur rendement de sa
vie. végetative, intellectuelle ef
spirituelle,

‘Hi s‘évidente bien que lex or

ganes -de- direction €l de coor:
; dination.de noire vie. organique
i netionale n’avaient pas cons-

clencleusement rempli ensem

| ble de leurs obligations envers
. da masse paysanne, dont le con
| tinulté et importance des pres

tations turent des étals si. fer-
mes pour la Politique budgétai
re de VEtat comme . pour “le
Conimerce urbain Jui - mé-
me,

La diffusion de Yenseigns
ment primaire et agricole est le
premier des devoirs 4 remplir.
dans nos sections rurales, dont
i les habitants, nos conclioyehs
bien métitanis; ne. pouvaient:
ni, en fait, ni en droit Sire Tabs
jet d'une défaveur queleonque.
Lenseignement secondaira, qui
Hest que lacultatif et dont Ja

a vn bi aerate “cenit he enn cep

nécessité est conditionnée par. |

nos besoins. individuels- et :so-
claux, nolionaux éf internatio-
nous, demeure,. dans tousrleg:
Pays tivilisés et sous touscles<
régimes gouvernemeitaux, | Ta<
panage de Ja vie urbains, one

ba sstittt ath eanatemnenetmerenmerenenngeerencane rarer TT TT

que peu étonche que soit la
cloigon qui s¢ trouve placée en

urbain, dans Vhomoyénéité nc
donale.

En sus des lumiéres intollec-
tuelles at spirituelles indispen-
sables, dans lexercice des fonc
tions sociales qui lui-sont dévo-
lues et qu'elle exerce tradition
nellement, Ja mousse paysanne
a droit ¢ toutes les commodités
qui. solent suaceptibles de la
dédommager de son labeur uti
Je at praductlt et de Je mécon
nolsance, en tall sino en
droit, de la plapstt dea de-
voirs essentiols de la Pulssan-
ve Publique onvers alle: Si
ce n'est point la masse payscn
he qual Iacarmne la culture notia
nele, dépositaira de toutes les
touncissances . cristellisées
dans la congelence nationale,
elle représente le folklore et
Yeridurance dans les cadres de
vie et d'action de tout Pays or-

“‘ganisé méthodiquement.

Liégalité juridique des cito-
‘yens n’empéche point qu'il y
ait une échelle de valeurs dans
Yordre des services: des apti-
i tudes ef des pofentialitas.

Lettort productit de notre
masse puysannp, admirable
dans-sa constanéé ef dans son
dynamisme, reste: malgré tout,
sous la dépendance dela vie
cérébrale urbaine, grdonnée
sur le plan” politique comme
sur le double plan. économique
et culturel, dang Je sens du sa
fut public et du progrés collec-
tit,

En dépit de lexactitude des
données des Sciences exactes,



garres : entre Civils.

Réaménagement Désirable
de la Vie Rurale -

tre le cadre. rural et le cadre ~

+, _-sotnaninuntanaiqeestni cehmmn enanminntsatn teeta pancsannmonmaastenenietiteahcbencttbhevatimeneere:

ae * :
Divoctou + From na @. CHAUVET

ADRESSE: RUE HAMMERTON SILLICE Na.
“irctapierececccn cn nee nN Ned





ih

DELEGUE PERMANENT

ALORNU
Nox lecteura doivent oo rap-
peler que nous Serivions ici, au Depula quolques semaines
londemnain da deport de note | péul.étee méme devantage,-~



Directour, Emest Ge Chauvet | lea habitants dea petite peya |

pour lew Etata’~ Cala

«Donc notte Directour eat par-
i ce midi pout sedeon dé santé
et pow aliairas personnolles,
Rh veyoge aves 4 passepart
ordiiate, et Hl aniend. qu'on ie
sache, Uo nfest- chargé dau.
cune thiseion. Nong donnons
ces explications pour éviter
oux idleours. de .sumeurs,. la
peine de se livrer G.des sup
positions. Comme totjours, i
délendra noe Pays le Gou-
vernement Haitien, si le cas y
échet»

En effet, notre Directour a |
di voyager, parce’ que. l'état |
de so santé réclamalt la conti |
nuation de son traitetnen! par
un spécialiste, & New Yor's,

Cependart, nots dieait- iL
matlachant avee ardeur au ser

de note hémlephére éproucent
WVinmmenses dilficultaa pour sa
rendre wax Etate - Unie d’Amé
nique. La délivrance doa vi
sas par les Consulats, lorsque.
ovat pour la résidence pernc
nhente, est pour cingi dire impon
sible. Trole mots, of c'est le
TAGKAMIETT

‘Un atfidavit ne sulfit
Deux, pas davantage.

Dans les cas de maladie, il
faut exhiber certificate et certi
, ficata et que tous attestent que

plus,



dower.



Pas de Dépét
Préalable



vice de mon pays. et du Gouver santo
nement du. Président Estimé,
! qui me tient en. trés haute esti. | No. 998...
me, je ne manquerai pas de Service de Prasse du SIPP
poursuivre, aux Etais - Unis, la COMMUNIQUE

la majorité rurale nest’ pas ja |

force structure de lorganisme natio-
nal. bien que ses droits. puis
sent étre prédominants, ‘en’ ce
qui.est.de laménagement. de
da Production -agricelé ei: ¢ du
droit de propriété dans’ les ce:
dregs normaux de la vie rurale.

Uéchange.des.. protestations
urbaines et rarcles ne doit pas
melire on défaut la bonne foi
at Teaprit-de prévoyance des

Sociétés urbuines et des Diri- |

geants nationaux: Nal grou-
pe.de-citoyens ne doit pouvair,

sous l'égide des Principes dé-!

mocratiques, metire la majorité
des droits-dons son lot en mini
‘aisant ses obligations egsen-
tielles.

La Production,. comme Ie ;
commoandement, crée- des: res |
‘ponsabililés que lex intéressés

|

!
i
I
|

ne peuvent, ni récnser, ni ajour- |

ner sans risques,

ies commiodiiés de. vie et
d'action “professionnelle «dies
a nos Paysens gont-1ée coroliai-
ve obligé de leur exercice. tra-
ditionnel dela fonction sociale
el économique qui leur a été

sdévolue par Jes’ Fonddteurs et
~organisateurs de: T Etat,

Les
autorités - dirigeantes’. doivent
comple de Taccomplissament

Coaliau et. méthodique de tous

leurs. devolrs envers: leurs con
aitoyens ruraux.

poco Clément A. ‘corcou



' Les Activités de la Hasco.
yont reprendre
| EE

4

Al nous revient, qu'mu’ cours
dune rhinion tenue a la tin de.
ja ‘semaine derniére, les Mem.
pres du. Conseil. d'administra:
Son de la Hasco sont tombés
Waccord avec les. Propridtaires
de caonnes & sucre des. plained
du CaldeSac ot de. Léagane,
gir les conditions de lvrdisona
de. Vintégralite de leurs: récol-
tes. unique: point & fixer
dana Vaccerd entre eux, concer
ne non point le prix de Ie ton
ne de cannes, mais le poids a-
mérieain ou le polde francais
pour ie tonne.

Tl a &6 donc convyons, nows
informe-+on.que lo Haase. vow
G1 toute aa produgtion locale
ef quale devia payer io ton
| ne de comues aus prix

pox dquive |
| Hat al dp contre da

slicre,, au le poids tiumeais
ou @h-polde américain.

.. Sielle vend an poids fran.

gain, elle devia. acheter Ia.ion
ne de cannes; calculde selon le

poids frangais,. wails si elle par
vient: o: vendre son overs, oy

poids américain-elle: devra a
cheter cussi-la-toune de-conne
& sutre au poids américain.
Indus semble que ‘eat Id uc
ne solution de pur bon sens,
ot que la question importante
he pouvall - éte, on l's
que Jecoeptation de Mintégrall.
des récoltvs des Proprigtaires
into

Lieceord vent & 80 faire
aur-ce polntlé, le seul en dts

| gubalon, le Hasco.va pouvoir
(oir gulbe om Same page)

#:

a

La Secrétairerie d’Etat de VIn
térieur a chargé le Service din
formation, de Prease et de Pro-
pagande de rappeler 4 la di |
rection des Journaux et des im
primeries, aux auteurs ef édi-
leurs qu'un dépéi de cing (5/
exemplaires des éditions de
tout livre, journal, . périodique
et imprime -genéralement quél-

lutte que mane. le Notivelliste,
en faveur des intéréis haitiens,
aux points de vue mutériel, mo-
ral, économique et » financier:
je le feral dems tous lea milieux
oti me donaent cecés mes ro-
lations avec ceriaines-importan
tes personnalités dtrandgéres.
a tenu porole, 2} cest ain-
Si que appréciant.le tact qu'll
amis, sons cmeun titre officiel,
stavec son désiniéressemént, {| mentde WIntérieur | préglable-

mi service du Pays, Son ment! o foute distribution publi-
Excellence, le Président de que ou privée.
République lui a fait; and

Vhouneur de Je désigner | NODLR—

D'ordre..de la Seerétairerio
eat de lInterieuwr, ‘le SIPP
vient de rappeler aux, Proprié-
toires de journcux, revues at
imprimeries que lo Loi leur fait
Vobligation d‘sffectuer le depét,
en ses Bureaux, de cing*exem-
plaires de leurs Editions
et de tout ouvrage im-
primé généralement | quelcon-
que. En ajoutent: «préalable
ment & toute distribution publi
que.ou privée». | Si-nous ne
nous abusona, il y a dans cet’
te décision quelque chose qui
méconnait Vasprit democratl-
que.de la Conatitution qui ga-
rantit la liberté d’expreasion.

En. sus de Uimpossibilité of
cette mesure place’ les Direc...
teurs de. journaux de lui remet-
tre immédiatement les cing ex-
emplaire: provus, aprés. la far-
meture de ges Burecux, elle,
semblerait vouloir metire aussi
un obstacle & la-cirewiation im-
médiate des journaux du ma-
fin ou du solr, en subordonpant
leur distribution, . publique’ ot
privée, & une formalitéagyl, on.
somme, équivaudralt d-l‘cuio-
fisation préalable» que © prati-
guoient ‘Jes monarchies d'an-
fon.et qui n'est “phis de mise
vu_gqu’elle est contraire au Ré-
gime -démocratique d’aujour-
dul. Ce‘qui n'est pos per-
mis, ceat outrage, Ia‘ dillama-
tion. La loi. sur lo Presse, qui
ne peul renverser lu Lette de.
‘] ie Constitution jusqu’d: autori
ser une restriction dans le droit



comme Délégué permanent de‘
Ja Délégatidn haitienne & 1'O-
NU.

Nous nog rejoulssons de cat
le grande marque de _ distinc-
tion dont ibvient d'étre objet,
@ten prem] cecasion pour re-
nouveler cu Chal de VEtat ou
~nom de noire Directeur, nda re
merclements ot lassurance de
notre. entier dévouement.

ae

RPL DD OED LAM PL ILL AYA DIOP ODED IE

DR. TRIMOTHE PARET-FILS ©

Nous avons regu, avec. inte
ret et plaigir, Ja visite. en nos
Bureaus, du Dr. Thimothée. Pa-
ret, fils de notre. reqratté: cor
ttére ef ami, le Poste et-‘Tribun
Timothée Paret.

‘Le jeune Médecin, qui: avait
616 parachever: en France, ses
connaissances médicales, nous
est yevenn; cette semaine; spé-
tiglisé en, Pédiatrie. » Diplémé
de la Faculté de Médecine de
Paris, il @ fait une pratique op
pliquée et iructueuse G I'Hépi
‘tal des Enfants, section du Pro
jesseur Robert Debré, squs ‘la
i@iréction de qui-il a pu étendre
209 connaissances en pudricul-
fare, .

Nous olfrons nos -meillews
compliments de bienvenue’ au
Dr. Timothéde Porat. fle ef Jui
acubdlions de recueillir ici,
deans-son Pays, les plus encou-
rogeanis sticcds,

hn crcettitahmmroerigeincnenteiesoisunuiateigtaiiiouinneebrtnneeneosentinemntnt

RMEMEMIOITETEN | oe distcibuer, lea journaux: eb
PUNERAILLES DE le-n’exige pas le depot «préa
Mlle RAYMONDE QUALO | lable», mais bien le «dépét»

foul court des cing exeniplaires
deatings gun Archives Publi-

Cet apreés - midi, au millou a
ques de (Elet et prévus pour

dt: inposant conval, ont eu

Hou les fundroilies de Iq regret lui permettze de contidler Vap-

ge Raymonde Quale, décédée, | plication dos dispositions de

bier, & 8 heures du soir Joi réglementant Je fonctioans _
Nos condeléences cux land ment des journaus et dea Im:



Aes Ques ellen Sarda,



* PORT-AU-PRINCA —~ HAITI

conque doit étre fal au Départe |



22.147





CHOSES D’A COTE...



é
i la vie du pationt ne pout ira
' geruvéa que par le voyage.

Une tolle attitude out d’aautant
plus donnie que, conirairse-
menkuux Chinois par exer
ple, Ui neat pas de contiqanta-
mont d'entdée aux Bits - Unis
pour les habitonts des Trois A-
mériques.

Owe ~ ld qui ae perdaiont on
conjectures curont aulin leur cu
rigeitd watisialte. Cette mestu-
re, draconienne pour los Améri
conn Lating, n'est que ki con
sequence d'une mosure d’huma
nite prise au profit dew Euro-
peers,

Hi vient d'étre, en offet, déci
dé, & se
hier soir, tous les postea améri
caine de radio, de recevol-« -
Etats - Unis quatre cent rude
retugias d'Europe, une bonne
partie done de ceux - le qui,
conséquence des moditications
_ de frontiores imposées par la
grande guere numéro deux.
font partie de ce qu’oa appelle
en langage diplomatique ac-
tuel les populations deplacées.
Cn les accueillera au rythme
de cent milld par an. Et deja

accordés,

Sons youloir cucunernent por
ter la question sur le terretin,de
la discrimination racicle, on
‘peut, taut de méme, noter que
la. solution que dul-apporte le
Gouvernement de M. Truman
na rien qui puisse contribuar ci
la cohésion continentale ni a la
solidarité hémisphSricue.

~~ Les Européens, d'abord,
semblent dire nos voisins.
aptes, longtemps aprés, et s'il
teste de la place, vous... am

On finiza par se demander
ce qu il y a derriére Jes grands
mota da collaboration interna-
tronale, de solidaritd devant le
danger commun et autres. son-
neties que l'on brandit dos que
sonne. Yheure das sacrifices.
Car, & ca moment - 14, aucune

discrimination ne joue, af les vi-
saa pour la Mort, c'est sone dif
ficulté qu’on les octroia...

Mais cette question ui, &
nos yeux, revél une sorte d'im-
portance, n’en a aucune an rer
gard de VAméricain . moyen.
Pas plus, d'ailleurs, que le croi
siére, dana la. Méditerrannée,
de la Flotte américaine, ni l'on
voi & la Turquie de quatre sub
mersibles et de dix batecux de
guerre, et & lu Grace, de dix
aoe < maxing.

Ce qui continue & accrocher
Yopinion publique américaing,
cast encore le Message du Pré-
sident Truman quia pasitive-
ment mis le lou’-au Congrda af
été cecusilli, par contre, au 58
nat, avec quelque froldeur,

Le Sénuteur Talt qui. vera,

peat - 6tra, candidat & la Prési
dence, dil. que ce docunient,
a'll était volé tel qu'il est pré-
senté, groverait le Budget 1948
+1949. de plus de dix milliards
at que je Plan Marghell’ ai-on
He lub apportalt pas de sdrieux
amendements, tanslormerait le
Gouvernement aniéricain on Pé
re Noa).

Que voild un Pore Nod) gui
née passe pos de note cbte: Ti
oat Vial que nous n'avons pax
de sallere,, Encore moins de
chominées.
Droutres parlementaires. de
Senateur Georges. entre autres,
voles! dong je sensatlonnel
inessage, une dea fonnas les
plua perticieussa de la propa:
gande ot an

i
|
|
|
|



@ racontent, depuis ‘

vingt - six mille visas ont été |

EL

_Juifs et Arabes |

PHONES: 2252 - 2482
%. GO, BOX AWS,
S2dce, ANNEE.





Lettre de
New-York au
«Nouvelliste»

Barvica de VAgduce Rrance . Presse
{Anclon Havass au sNowveilintes

PAR AVION



HAPPORTE
FRANCO) -- SSPAGNOLS

PARIS, 10 fonvior (AFP)

On prévoit dena leg milieux
Infermmationaux uo assoupliase-
ment prochain des rapporta
franco-espagnols, Diversea in-
formations ont para récemment
aur la réquverture de lo fron.
flare des Pyréndex at la date du
. 3 janvier a méme éie publide.
Non seulement cetto dute eat
maintenant pussée,

%

Yd ence



tion speciale “quelcone que

Bolt
























i

|



DE






en coura o ce silat
fla également
du cdté espagnal
qie le gouvernement fran
mit fin 4 tote activité de
blicains napagnois oe: x
avant dentrer en pourparlers,
Cette prétendue précision eat &
galemoxt démentic, li n'est res
té pos mioins quune cerkine
| détente est actucllemen: sensi
ble et doit legiquement se tra
duire sous peu par des déci-
“SONS COMMUNES.
La fermeture rerionte au pre
) mier mors 1946, Us’ i
j lors d'une mesure qui «
gait comme génd:
re que la plaper!
unies semb
ye lo méme
ce.

En réclité,
seul et malgré }
roux qui en o
économie, a co é
yer des oranges et de |
WEspagne pour des raisons
dont la politique intérieure nd
tat pas absente.

Peu & peu copendant, les par
dsems du retour & des relediona
commerciales males deve

, audlent plus nombreux. Lors de

| Yossembide générale de YONU,
il fat un instant question sour
le délegution franvaize de sou
lever ae nouvecu lot question as
pagnole. Mais elle recut des
instructions de -wabsienir de
prendre cette initiative. I. était
évideni, en efist, que les Etats-
Unis -considéraient de plus.on
plus PEapagne comme une des
plate-formes les plus importun
tos de leur politique europden-
ne et n’élaient nullement dispo
868 & rompre leurs “relations
commerciales avec elle pour
des raisons idéoloyiques..

Lentrée-en vigueur du plan
Morshell, le fait 4 le fois con,
me condition ef comme consé.
qaence d'une colichoration éco.
nomique atrolie entre loud les
“eats. de Phurope Gccidentals,
tout incline & reviser le ajtuct:
tion actuelle entre le France et
VEspeqne.

A plusieurs reprises a6. des
omeondemenis: partiela, “généca:
lement temporaires, oni 46 ap-
poriés an régime “disolemeat
institud. yo maintenant 22
mols. Le premier a'été adcidé
le 29 Ant: 1946,

Ul concert le oassage excep
fonnel de cericing ressoriis-
sans, Pulg, lo i a








a









PAGE "2 Une Lettre de Aly Abraham

8 Janvier 1948
Monsisur le Directour Génd-

ral, es

Jai 66 quelque pew surpris
por la nature du rapport qui
vous a 6!6. tansmis par le Dr.
Raoul Plerre-Louis sur le pré-
tendu incident survenu dans la
soirée du 2. janvier courant au
dispensaire do P Hopital Géné-
ral. Bien quil me répugne
de créer du scandale autour de
ma personne, je m'en voudrais
fort, M. le Directeur Général, de
ne pas vous opporter lea préci
pions suiventes,

Ii est géndraloment adrnia
que tout polient. qui soultre
meal pos astreint aux prescrip
tions da Vatiquelite ou aux rée-
glomenis d'un établissement
dasalstonce publique. Cost
ainsi que co soir » la, victime
dun accident qui aurait pus mae
couler la mican gauche, jo me
prosental a Vhepital dans lex
polr de tecevoir ies premiere
going necess
ro, Miss Rameau, G qui jo mo
dressui & cet elfet, m/invita 4
suivie les fieres réglementai-
tes tout en mindiquant par ou
je devais passes, Souftrant a
trocement, je ime préciplial
vers la salle den pansoments
ot je me trouvai on face de
Dz. Raoul Pierre - Louis, inoccu-
pé & ce moment - la,

Celui - ci, outré de ma brue
que interrupt?





Wet quelque pew
désireux do’ mie faire une le-







gon de p , iQorcunt peut
étro aussi lenormité de mes
soullrances, crut de bou gout



de me reprocher d’avolr franchi
Veniee ce son sanctuaire





sons que jeusse éié annonce
au prec Je lui Bp clors

remarquer qae je n’aveis nulie
st enfreint leg Iois do insti
tution pour avoir 6té invité par
Miss Ramegu en personne 6
me rend lo ov je me trow
vais. A noter, M. le Directeur
5 1 elas présen
+ Louis comme
mi et mon pas
em tant gue larrogunt parson:
nage gull voudrait que je soi
Bon’y avall a ce moment - lé
onnes mention

- Louis
se leva

























a



ere pour
declarations.

se pour m
cas ou il y te







nm question pour
miavanr entre! stlie mn’d-
voir annox
Directeur Genéral, le caracte-
re vériiable de 1's
je Dr. Pierre
dons un 4
étre des p.
Un fait
cest que j'ai até mal accuellli
par le Dr. Pierre - Louis. au Dis-
pensaire de PHopitcl Gdneral
soulirances 4
Et il m'a é



wil voudrait





dlore que mes
icdent intolerabies.

seecsag tentenanusnnoneurs an eteemntt: hinge etttimtttanen nentnaotntnan eet eerentirientiamslitestpanNeastginntetinth ESitOntettnnttetigtetinnn

observations |

Tel est, M. le |

ident dont |
- Louis a fait état |

té particuliarement pénible de
constater que chez lui n’existe
pas to noble sentiment humain
gui coractérise dordinaixe cos
collegues plus Ggés. Il me
‘laiesa partir, chose “indigne
d'un médécin, sans qu'il eut dai
gné examiner ma plaie et sans
m’avolr olfert un ponsement
| queiconque. Crest parce que
fen ai 616 proforidément écoou
7é que jo lui fis remarquer que

leurs, méme sl devait m’an
cotter deux ou trois cents dol-
lors.





Quel est lindividu malade oi
soultrant terciblement de son
mal qul n’turait pos au lo mb
me attitude que Ja mienne?
Par ailleurs auruis-je oté bien
rega par je Dr Pierre-Louis,
maurdt - H aceordé les acins
nécessités par mon état, n'y
curd jomncia eu dincident on-
‘tre nous, Pourquol donc le Dr,
| Pierre - Louis veut - il aujour-
‘dhui arriver aux grads mots
et pourquoi parle-til de préton
du chantage contre une instite
tion cpai existe avant lui et moi?
Oui pourquoi? Sercit-ce . tout
simplement dans le but de don
ner lp change ou peul-éire.en-
core pour esscyer dapaiser les
remorde cui luli sont venus a
-pras mon départ, Gar ka cons-
clence professionnelle est plus
jorle quion ne le veuille croire,

je n'ai jamais au, M. le Direc
teur Général, on depit de l'ou-
tre cuidance du Dr Pierre-Louis
& proférex des injures ou des
menacer queiconques vis-d-vis
dune institution appelée G fei

i

note collectivité soulfrante. Et
vous pouvez avoir une certal-
ne idée de la veracité des faits
avancés par Vinmsigne Dr,
quand i) ose alilirmer que mc
blessure n'était que superticiel-
le alors que vous-méme avez
consiaté ¢ sugissait d'une
2 au deuxiéme degre.







Nul plus que moi, M. le Di
recieur Géneral, n'es! prompt
& rendre hommage aux merites
et aux verius qui sont Vapanc
ge de nos infirmiéres. Le Dr,
Pierre Louis ne nous apprend
dance rien de nouveau quand i)
Ptoit Pe ou le panégyrique

nigre haitienne, puis-

Weonne nest Sans savor
nis souvent
i pour remplir sa 1G
@ jusqe’au bout. Et ce sont
nes vartus que je vou



4
























nixey chee certains
clas qui se icissent
der par Vimpuision de
is exacerhés que par

nsiderani ce regretia-
i comme definitive.
Jg,vous pre dagréer,
| Monsieur le Directeur Général,
on de mes mellleures
sdluiations.
Dr Apollo Garnier

i Directeur Général
‘dela Bante Publique

Palais des Ministeres.

BOL PALEDIDLEDDLOD ILL DDDI OD DOLD A DE DODD LLODIA GT ER peraranrannnanneed

ANY

AN









PROCHAIN DEPART
"DE SAINT JOHN
POUR PORT-AU-PRINCE
28 fevrier 1949
orrivage avant

Semaine Sainte

General Agente 6A. 2 st
Ipod ~~ Export Co.
Tol: Q352 mo 3838



je pourrais me faire soigner ail -

re le plus de bien possibie a |

du Service ;

Rex

Lundi, & 6 heures:
VOYAGE SANS: LENDEMAIN
avec: Goorges Brent et Mer-
le Oberon. ‘
Un grand film parlant fran-
gais, de la Warner Bros,
Entrée: 6,50, 1.00, 1,50 Gde

A 8 heures 15:

le grgnd film de Tino ROSSE

DESTIN
de magnifiques chansons... Un
scénario original... des décors
febriques.
Entrée: 1,00, 1,50, 2,00 Gdes

- Paramount

Landi, & 6 heures:
Mme CURIE
(parlomt frangetin)
avec Groar Carson,
Pidgeon,
Entrée: 060 of 1.40



Waller



Mardi & 8 bron of # hres 15
SECKET
{Parkant Prangeial .
aver Pierre Blanchard, Mu-
na Dac. Jacques Dumeentl,

i. Une oauvre intense... deux
femmes lutant désespérément
pour lour droit au bonheur.

. Une mére qui ontend res-
ter digne et qui, pourtant, porte
un terrible secret en elle - mé-
me.

.. Un drame profondément
human, of le devoir finit par
Vemporter sur l'amour...

Entrée Générale Gde 1.25

Reéservée et loge Gdes 2,50





AVIS
L'Administration Communa
le de Port ou Prince donne a-

‘ vis aux rnarchandes publiques
et aux commercaunts établis |

dans les limites de la Commu-
cation de la Lot
| 1877, elle procédera, & partir
du 15 jemvier 1948, au Contrd-
| le des poids et mesures emplo-
yés dans le commerce,
Elle rappelle aux interessés
que. selon le voeu de la Loi,
chacune de leurs mesures de
poids ov de longueur devra é-
tre étalonnde et toutes contra-
ventions & cette Lol seront pu-
nies conformément aux dispo-
Hlons de Yart 345 du Code Pé-
ned,

Port au Prince, le 10 Janvier
1948.





REMERCIEMENTS

Mme Vve Turgeau Roc, M.
at Mme Lélo Bourraine, Mme
Vve Arthur Rec, M. et Mme
Jean Montpsirous et tous les
autres parents, profondément
touchés des marques de sym-
pathie qui leur ont été données
par les amis, tant de la Capita-
ile que de la province, a ox

casion de la mort de leur re

grettée:

Alice ROC
— en religion Seour Samuel, —
les prient de recevoir ici l’ex-
pression sincére de leurs remer
clamenis emus.
Port au Prince, le 8 Janvier
1948.



A LOUER

Bonne Maison,
Veron, tout Confort.
Téléphoner aux: 5173 ou 3270

sige Bois-

Plus doucs, plus fraiche .
Plus jeune .....
Mots hulleuse ~
Moins de teaches comes

ne de Port au Prince, qu'en exé |
du 10 Aoat |




A VOUVAOIR WL AIQUILLE
HAITIENNE®

Grand et heau choix de ser
vices & thé -— services de brid
go, services individuels, nuppe
tona, centres de “table, mou-
choirs pour (hommes et fem-
mos}, Corsages, robes d'en-
fonta. “ ry

Draps, Nappes tout conlec
fionnés ou exécutés sur com-
yecnde en toile de fil pur lin
blanche, rose et crémde,

Chaz Mme Alphonse’ Salga-
do, Fue de fHétel Montagne,
Telegh. 5122.

UNE BONNE NOUVELLE
POUR YOUS
MESDAMES ET MESSICUAS

La Porisienné, Ja Grande
Blanchisserie Hygionique a la
Vapeur vous olfre une prépa-
ration Spéciale pour la lin aa
Yaande.





Dey Cleaning ou teinturerie
Blanchisaage, Nettoyago & a6,

lavage at preanage & la Va-
peur dos constumes, service ra-

pide.
ix imbattable.



nies WA UDR ,
EE:

IIIA SA $004 SI TELOATETT Ba 8 ATES

QUARTIER GENERAL DU
DISTRICT DE-LA POLICE,
Port «au « Prince,
Républigue d'Haiti
Le 8 Janvier 1944.
AVIS

Le Burecu de la Police avise

les plaques de véhicules (Ex.
1947-1948) seront distribuées &
partir du Lundli 02 Jonvier on
cours ef rentreront en circula-
tion que le 2 Fdévrier 1948, date
& laquelle toutes leg anciennes
plaques devron! étre remises,

MARACAISSE F. PROSPER
a MAJOR A, DH,

CHEF DE LA POLICE

Jeunes Filles! Femmes! qui
Soutfrez les ennuis de «

TROUBLES
PERIODIQUES
MININS.

intnaudiies aver
hess de peer ect

sees nates a: maanegunnenamttenttntentnassetttentnnntresiontteateeinteanttntctetaetatetiatenihin mst

|

ou eriiagennn 8 eonayer
sede effizace,

LYDIA E. PINKHAM'S

DON N. MOHWE, Distributeur.

za |
4
i
i
)
‘
i



compost
VEGETAL

5





PRIS TOUTE L’ANNEE

pou

Enfants et Adultes |

. Riche en Vitamines A et D





he,































Yous

beadhé Palmolive,

i



‘

! | Jeune nen. Faites Ceci, Ce Soir

les intéressés que len nouvel. «|



12148



SiVotre Enfant a Un Rhume

Soulages ses souffrances pendant qu'il dort



nonEn, frictlonner~ 1 AIT PENDANY Des
oe gorge, la poltrine MSUBLES, POU soulager
at fo dos aveo du Vicks pendant la nuit. Sou~
VapoRub vent, au révell, lea pites
réoheuffant. Gon. action sonfirances du rhume,
woulageante se Tait sentir sont goulagées. Pro-
rapidement pour eurex-vous du Vicks
os sonttrances.,, 16 pols... VapoRub aufourd’huk
le rembde des families to plus sonnet que vous puislex
“employer pour soulagey les souffreness du-rhume, c'aal
fe VICKS VAPORUR

7

GOL a TALE UAL LNA LAR 9 LOE AA ONE IOLA PEG

GOMAPLA

Compagnie organisée pour Vachat ot Vextension de la cul

ture de la figue bonane, dana Arrondissement des Gonai-
veo ot de la Marmalade, de méme que la culture de In pits,
do la plstache, ete, vic.

Gonaives ~-— La Marmeiode pour Pachat
, duits.

cs RapRaaRUNRNEIRDIEO EN |

Se mot & la disposition de tous tes planteurs de la zone

de oura 9 pt

LA GOMAPLA prépare lavenir des Arrondissements des

bans »
| Gonaives ot de lt Marmolade,





La Maison du Port

CRO-DES-BOSSALES, No. 5
A COTE DE CLAUDE AUGUSTE
TEL: 3823 7. 9. BA} LFS

oe ay



Vient de recevoir:

Tate de Pore Gh. 2.80 Ing
Pied de Port G. 2,00 lb §
Lavre de Pore G. 2.59 by
‘Auseon de Pore G. 2.50 ibg
“yaeue de Pore G. 2.00 ib]
Oreille de Pore G. 150 ibg
Cou de Pore G. 2.50 ib
Beat Salé EN GROS

Morne tés épcisse ET

Hareng « Sel

Harengs - serars DETAIL

Nous aittendons, trés bientat, des Etats - Unis: Poulet fro
Dinde Fraiche, Oie Fraiche et Huitres.

N’oyont pus pu obtenir un fort quota pour ces produits,
nos clients sont prids de s’ins-crire.



SRR ees pees tc ee Pa PAA TTI PATE Pd REET TSR PEARSE A Ca A

“TOUS LES AGES ONT LEURS CHARMES!

Adttirez-vous tous les regards?

Est-ce que les hommes vous entonrent dés que In musiqae s'arréte?

obifendrez ces résultats si vous savez tirer avantage de tous vos charmes.
Le rouge & leva PARAMI donne A vos 1% tres une fraicheur un attrajt et une, couleur

api accentuent leur beauté taturelle.

2 Femmes sur 3 Peuvent S’assnrer
Un Plus Beau Teint en. 14 Jours!

I disa dans un soupir: “Je veux auprés de moi, et pour la vie,
votre adorable et doux visage,” si vous confies & Palmolive le.
goin de vorre épiderme,

Tour ce qu'il fauc faire: Lavez-vous la figate au avon Palmolive
et, avec sa mousse riche ex crémeuse, faites-lai subir vo‘ maszage
de 60 secondes, puis rinces. Répéres matin, midi et sain, Les
médecins ont prouvé que des soins Palmolive aussi simples don-
nent & 2 fermmes sur 4 ua teint plus deux, plas veloute
A adocable, en 14 jours seulement,

Que votre bain quotidien soit aussi un bain dé beauré Palmolive
. qui garde cunt votte épiderne propre et frais. Dés aujourd hai,
aceordeax A votre. visage et A tome youre personne Jes soins de

SOVELY SCHOOLGIRL. COMPLEXION

SESE SALLE AT CURLEY


















Bt pour la parfaite harmo nie de votre visage, le rose pour
foues PARAMI est le comp’émeni Yodispensable au choix
de votre rouge & lbvres PARAMI.

Tous les deux contiennent le troublant parfum PARAMS,
parfum de la jeunesse. :

Demandez le rouge et le se PARAMI, eas, combinés ils
feront Ze vrai charme de la beauté de votre visage.

“ROUGE A LEVRES ROSE POUR JOUES

Light Orchid Burning Red Orehid
Median Dark Cyclamen Medium
Orange Dark Medium Light

Red-Red Natural

PARAML AVEC LE PARFUM
DE LA JEUNESSE!




a pls









L *
sag me

# *





pla Fie ELS, cacao









"4 personnes sur § peuventT' avoir: Protéges - vous contre cei en-
nemi commun des belles dents et des. gencives larmes,

Plaignez tous ceux — jeunes
ou vieux — dont les Gencives
aaignent, méme légérement, et
qui ne font rien contre ce meal,
Cor c'est sonvent le premier si-
gne de la terrible PYORRHEE,
une dangersuse inflacamation
des gondives, cul atlagae 4 per
sonnes sur 6.

La Pyorrhés négligé » pout é-
tre la couse dos gence! ves mol
jos et acigrianios et de la par.
te des donts. Aussi, vayer vo-
te dentisie régulidrement — et,

* thes yous, masses - vous lew
gencives et brossex - vous







G&. GIG. Portan-Prince—Haith P.O. BOX §
* oe .
WEIATARE EN GI TEET TA 0 WEA CLG ROSY ISITE BIB IILEL ERE ERT EASE OE PETRIE TEED REIT ROSES SPEED TO BA RES EA
en ‘y is
fy me















ne











RET CD

DON No MOHR. Distributeur,” ‘ y

»

















































“Gorwmencez bien la journée: |.
‘employez lea ’- \



~
4S VOUS Taserez
—~

\ joyeusement -

vn

les denta deux fois par jour, & *

Vaide de la Pate Daentifrice
FORHAN’S, unique pate den-
dirice. qui contient lastringent
spécicl anti « pyorshéique du
Dr Forhan’s, *

Des résultats remerquabies
ont 6i¢ oblenns apréa seule
mont 30 jours dana 95% des
cus de Pyormhés wullés por Pu
sage de la pate dentifrice For.
hean’s

Pour avoir des denix plus sal
et dew gencives plus fer

ves, adeptes Porhan‘s, comine
votre pate dentifrice,









g

POROGPOE

































LUBR













































































































































































































































s











4











Fi (bes “PRODUITS SHELL S



ce

nt en vente &: poRTAU-PRINGE

| BORT-.DE-PAIX PETIT-Oave

- WIR AGOANE



IFIA

JACMEL

pn



‘ ‘Pevenes votde propre Comptable’
Compte’de Ohtgne bla Banque
. ibligns &'Haitt,

Si LES EFFORTS DU «NOU JELLISTEs VOUS
ENCOURAGEZNOVS EM YOUS Y ABOU ANT...

BT

pomtreguginhmcrrnne piesa mremapectiensi pti, ei

ETES-VOUS VRAIMENT SUR DE NE PAS AVOIR LA PYORRHEE ?

“aa

































eo ouvrant un
Wationale ‘de a.

ODD Daa DPD DP ORG PE LED IL EDIE

yan
meee

NTS |
ee

« CAP-HAITIEN
AUX-CAYES
JERE MIE
SAINT- MARC

Bhs

67

BANQUE DE WETAT WAITIOR \U CAPITAL DE G. 3.00.0m%

_ LES. PROSTATIQUES
DOIVENT « ILS DESESPERER?
Bi cruele qui solent las supp
cos quitls endurent, infleaima-
tion, brulures du canal, dlance
tment girradiant jusque dans le
pérings, sondages répétés ou
méme sonde ademeoure —~ les
proaiatipues ne doivent pas
pour cela abandonner tout es-
poir d'un soulagomonit; d'une «
médlioration actable de leur stat
yoire mame en bien dea cas
Wune quérison complete.

Chaque jour dea malades re-
cotnalissants confirment par
lour témoignage Velficacité du
traitement,

Téroin Mi. HW. AL 8 Gros:
Morne (Haiti, qui écrit; «Leds.
seemal voun dire corblen ja
sws houreus du mientiat que
fol oblenn avec lea dragies de
MAGNOGENE: jo ne mo live
plus le nuit, ot ma prostate lone
Henne noricleniont:.

we yoorveilioux produit est on
vente & la pharmace G. Ged.
frerd et dema toutes pharma-
cies.

COOPERATIVE DE
TRANSPORT DU 5. D.C.
Ollica, Rue du Pouple. face
oux Magasing Kneor
PHONE: 3590
Vouloz-yous un Taxi, & nim
porte quelle heure du jour ot
de la NUIT? sonnesz le No. 030.
Voulez- vous un ou des
camions pour traneporier vos

{r8te?’ sonniez le No, 3230.

La Coopérative de trans
port du &. D. C. est organisda
sous la bose des entreprises
similares des“ gratdsés villes
canadiennes ef américaines,
pow répondre aux hbesoins
des touristes étrangers et du
public en général, quelle que
soit lheure.

Moximum de garantie. Chaut
feurs polie et honndies, par
lant plusieurs langues.

tect






1 = sere doen setctasatenanentrcnetenabtannaneaiehnmechybconteysaointeneninsantinnnanmesitigeAini Ata SSRNAN:





soe

REMERCIEMENTS

Madame Veuve Jules Gilk
bert, née David, cinsi que
tous jes autres parents ei
alliés remercient bien sincdre.
ment les amig de la Capliale
at de la province qui leur ont
témoigné dela sympathie, &
Voceasion de la mort de leur
regretide:

Mme Rélia CHARLES
snlevée & leur altection, le 28
Décembre demier.

Port au Prince, le 8 Janvier
2948, ,





| Avis MATRIMONIAL
Je, soussigné, Felix Mycti, in
forme le public et le commerce
en particulier qua partir de
ce jour, je ne suis plus respon
‘sthle des actes et actiona de
mon épouse, née Carmita Ro-
driguez, pour causes graves.
Une action an divorce devant
dui étre intentés sans délai.
‘ortcra-Prince, le 10 Janv.1948
Félix Myrtil





_Dr LOUIS PETIT,
de le’ Faculé de Médecine de

A Vhonneur dotftir ses ser
vices aux Populations de Port
aa Prince et de Pétionville ~~
_... Médecine Générale

_ SPECTALITES: Maladie. dea
Femmes at. .des Enfants,

_ Résidence: Pétonville,

, Téléphone: 7024.

Cabinet, du Dy Maurice E-
théart, 194 Fae: i eae
Billick). Teh 2208.

Da 7 heures 1/2 @ inidl, Bur
vendes - vous, lapras midi.



A VENDRE
Una Piono & queum, marque
#Chinkering», on pariait état,
Sadeeaser & Turgeau:
Pont Debussy
oe iléphoner au $165,



Pebnent dabiver chon:

PAUL E. AUKILA

. Rue Tesversiéte

_ Drape decditcen colon, Tolle
& Dip en pur EL Serviettes
We icllete, Bas Nylon, mou
those de poche en edten et
on fl Cravetes Supérieure.
Chapecux Stetson, en vral fou
Gpomsciing

“| We Galegens,

‘Wa plun grandes vedatles do



Service de la Santé Publique -
Vente Gd VEncan ‘

oem

Pe

IL ast porté & la connaissance du public, qu'il sera. procé
dé, le vendredi 16 janvier, & 10 heures a. m., au Garage da

i Service de la Santé Publique, ue du Magasin do lBtat,.a la

yente au plus offrant et dernier enchdrisseur, des vollures
suivantos, um

1 Volture ~~ Sedan ~~ 4 por
Hbres FORD V-4, Modéla 1938,
Moteur 19, Patente No. 2079,

1 Voliute -y~ Bedan ~~ 4 por-
tices, DR SOTO, Modéle 1959,
‘Motwur 5 6 4 405, Patante No.

WAGON DE STATION, ~~ 4
pottidres, FOBD V-8, Modéle
1955, Mateus 18, Patenta No.

| CAMIONNETTE 2/4 Ton
wes, INTENNATIONAL G Map
fale UM, Moteur HU 213
B05B5, Yalonia Na. 2044:

1 Comiannetia 4/4 tonnes.
PORD V-8, Modéle 1938, Ma-
tour IBS2U0291, Potente No.

1 Camion 2 tonnes DODGE
Modbie 1935, Moteur T7845
73, Patento No, 2011; 1500

1 Coraion | 1/9 tonne, CHE-

VROLET, Modéle 1998, Mo-

Caden, 2.500

BONS 3.4100

gre’
SE

4

2038 1.500

tour TB-60695,- Potente No. 214 75L.DO
1 Comionnetie 1/2 tonne,
FORD 4, Modéle 1930, Moteur
5,-4752888, Potente No. &: 500.00
i Carrosserie et Pont Avant
aoulement typo —- Sedan —-- 4
portiéres, FORD V-8, Modele 1.198 200.30
1 Garrosaerie et Ponta avant
et arriére seulement, camion
FORD « 4BB-4, Modédle 1993: 300,20
8 {1 Lot) Gab on siagea de
chauffeur et 8 chassie de ca-
mion: 450.99
i Bése ou structure pour
chump et cable: 159.00
EQUIPEMENT
1 Pompe a moteur DEUTSHS: 100.00
i Pompe 24% MORSE: 490.00
1 Retrigérateur a Kérosine 7. 419: 150.09
1 Rélrigéreteur «Eleciriquas,
«General Electriques: Gdes 400.00
| 1 Réfrigérateur «Electrique»
Frigidaire 503007: 800.00
{ | Tombereau: 100.08
1 Cottre-Fort «HERRING
HALL: ‘ 500.00
1 Déchet de fer (Faerrailles) 150.00
j Gdes 14.650.00
| Seymour LASSEGUE, Eugene C. JOSEPH.
Directeur des Transports, Encontews Public,







LES CIGARETTES

SPLENDID -

FONT LES DELICES .
DES FUMEURS POUR
LEUR AROME L:T LEUR SUAVITE












Gette poudie.employéa par

Hollywood iol sessorte la
beauld de votre: peau.

Eeeayeela dda.
qulourd hui

‘VON N, MOHR, Distibwinw,







%

Special.
*Le- Nouvelliste”
BU ECOUTER DES CEANTAL
WES Dz POSTES DE, BADION
DES NATIONS UNIES PROPA
GEANT LEURS NOUVELEES
_ GANS TOUTES E68 Waa

‘penetnsrentegnts

MOSCOU, - Le grand spa-
cidliste suédoia du cancer, le
Docteur Elis Bervin, qui se trou
ya ancore & Moscou, a declare
aux journalistes que le malade
pour lequel il a ét appelé de
Stockholm x’est pas BStaline, et
i a cjouté quill aura une décla
ration & falre & son arrivé a
Stockholm.

BATAVIA, ~- Ul a pte reappear.
th, de source cuturiaée, que
den officials de la république
ge reuniront a8
une





indonésionne
Togjakarta, pour prendre
décision ca sujet des propos
tons du comiié de bon alfice
do YONU, pour mettre fin aux



ish.

” diftévends entre lez Indondésions

et les Hollondais, Par ail
leurs, Tanclen premier minis
tre indondéasien, Siahrir, a décia-
16 & le presse quill n’est pus
trop optimiste au sujet de ces
conférences et le premier mi-
nistra Amir a ajouté qu'il est
probuble qu'ung-querre dclate
encore en Indonésie, probable-
ment en favrier.
BATAVIJS>~ ficiolles holleind Pont
noncé que si lours propositions
wax officicls Indonésiens ne
sont pas iepoad avert
di, elles devr étre considé-
xées comms rejetées.
LONDHES, — Il « été cmnon-
cé que la null dernisiu, le re-
presentant du premier sainisire
Herbert Morrisson, au cours de
la séance du congell régi
du pentl ravailliste, a
qué, ouverte
déclerant que
aprovocatrives ¢
ra provoquer une cure
etempocher le 4
économique mon
joule, cependant,
leive veut
veo la











sues tole

Ty








ohiique
eS pour
















TOES,
MADRID, - 2
que Vovion de
ne mexicaine,
le
» ak ub

les Acores,

Madrid, a pris
retour, ce i
Ni visitera L.
Jes Rermudes et

JERUSALEM, -
couns de fou ont >
pores, ce matir
Palestine, tand
gurres s@ pou vent entre les
clyils arabes et juiis. Des sour
ces non officielles ont estimé
que le nombre de victimes, de-
puis le plon de portage de ld
Polestine, s‘élévent 4 plus de
G88.

ATHENES, -- ll a até simple





HATHA,

Quelqnes



one toutes Jer




ment amnonce que de grands-

mouyemenis de troupes de
gGverrillas et. de forces gouver-
nementales ont 616 observes
dons le nord’ouest de la Gréce,
cu Sud de la froniiare alba.
a8 at des sources cutorisdes ont
prédit quede grandes - ba-
taillos pourront se livrer bien-
181 dang ce secteur. Plug de 15
& 20.000 guerrillas, qui ont 1e-
taité de la ville de Konilten, xe
trouvent concentrées meinte-
nan prés de la frantiéra alba.
wcties,

COISIESESNTI RS IMIG STIS CSN ANAS SEES
&

MOUVEMENT DU PORT
Le B/8 ALCOA PURITAN ent
ttttonda t& Port aa Privico le 17
Janvier prochain, avecune car
yes. do 207 tonnes.de racr-
chetadians diversas.
Aerts que le déchargemont
de ja corgcison aura 616 elfec-
“tub, le aavire conlinuera pour
Civil Trujillo, Républicue Do

roinioning. 4
Por U.P, RANE.
















jeencore rap }

,Choses d’a cété... |

Suite)

‘ecceancneoonnit

‘Wallace. M. Truman, en effet,
demande dans son message,
de diminuer de quarante do!-
lars les impdta que verse au
Trésor Public, chaque. citoyen
américain.

Le trou profond que creuse-
ra cette détaxe, le Président at-
firme qu'il Je pourra combler
en augmentant, daus de fortes
proportions, le pourcentuge pré
levé par l'Etat sur les gros bé-
nélices dea grosses lirmes.

Mais nul n'en est convaincu.

Et pendant co temps, chacun
attend, chaquo jour, —~ on pout
méme diro cheacue heure, -~-
duels nema nouveaux, apron

_ cots de Sturnen of de Paulis,
sans parler de certain haut por
sornnage de la Maison Manche
ou du Congrés, jailiront de la
bolle de Pandore of le Hanerd
a emplldé tous les grow bonnets
qui wadomnent ou trafic des cé
reales.

ELIE A AIAN CISION

DR. MARTIAL PAUYO

Notre jeune ef sympathique
ami, je Docteur Martial Pauyo,
dont on dvait su apprécier le
dynomisme et la bonne fol a
la Fondation Castera de Por}.
awPrince, gui sut se faire va-
loir & Aquin ot, tout récemmeni,
& Anse d’Haynault, vient d’é-
ve nommeé Chef du District sa-
nitive de Port-de-Paix.

Les Populations du Nerd~
, Cuest né pouvent que faire le
[| meilleur accueil au nouveau

~~ ~rontntatineannieteimrgptttoeneseerenewtemtenenvin emitter enn



Chel du Service Sanitaire de”

| leur Département et elles peu-
{ “ :

| vent She ussurées gu’elles trou
i veront on lul la compétence et
la bonne volonté dont il a dé-
146 donne des preuves tangibles
bet quay on se plait o
} hommage,

{
1
i
i
i



Faenare



ens le plus grand
plaisir c {éuciter notre jeune et
inleressunt ami de sa nomina

Nous pr



sin-

de

et Ini offrons no’
Ss yoeux de succés et
sense besogne dans
nouveau posie qui lui a élé

ion
care



le

z
a
2

MADAME ANDREE CANEZ ET
N MART OPPRENT UN





[
conk
ER EI RAREIP ULL AREL USES NASSAR ERENS



iE PARAMOUNT
2 Vévrier 1948, au Ciné -
re grande canta

Valerio Canez, as-
ou mari, notre distin-
@tomi Mr. Vole
ontun grand
de la construc-



olfric



de Turgecu,
retour de la Ja
{ > el son dernier
voyage «ux Eiats ~ Unis of eb
le a eu Foccasion de chanter
& lInternctional House, au,Ban
| quet das déléqués des Nations-
| Unies, nous n’avons eu le plai-
elr dentendre la grande artis-
ite. Aussi le public attend a
veo impatience la date du 2 16
viler pour applaudic nos 2 ar-
Ustes qui ont toujours tenu haut





j LE PHIX DE LA PITE
AUGMENTE



- Dés les premiers jours de
janvier, les principaux fournis-
seura de pite/ des établisse-

i meant lp’place utilisant cat
produit — ont décidéd une aug:
mentation de 20% du prix de
la livre de pite., Les opéra-
ions d’achat se font actuelle-
ment sur-cette base,

Cette hausde assez considéd-
rable sur le prix de vente d’un
article fort consommd notam-
mont_par la petite industrie lo-
cale comporte un snseigne-
ment: elle est de nature & pro-
voquer des repercussions sur
Vollure générale des activités
dans un sectour donnd.

En pareiiie conjoncture,
profane comme le spécialiste
peuvent comprendre le jeu qui

[onsite & reprendre dune
male co cal a 6th donnd de
Vantra. Et saule auront tou.
jours raison coux cpl craignant
non acne raison les efiem dou.
ne course vers Linflation ~-
préconisont Ja nécessité d'un
controle rigide des prix, d'une
fixation méthodique des prix
des marchandises taportées ot
de celles produites dans le
peys. Et cela du bas au haut
de Véchelle de la production
par une classilication des ac-
livités,

le

oveveiptera wary pyrveytpreprrtions

NOTRE CONPRERE VICTOR
NEVERS CONSTANT IRA EN
GUYANE HOLLANDAISE

Nous croyons savoir que, par
mi les membres de la Commis
sion qui dolt accompagner les
ravaileurs agricoles haitlens
pour le Suringm (Guyane Hol.





landaise}, gure également no-
ive confrere et ami Victor Ne-
vers Congtant, .

Nul doute que la présence,
de Constunt au sein de catte
commission sera d'une grande
ié. Car i connait suffisam
mentiles besoins du travailleur
hodtien pour envisager cette
i double question de recrulement

et dembauchage dans tous ses
-aspects, Nous en prenons oc-
casion pour féliciter notre con-

frere et lui présenter tous nos
souhgits de pleins succés,





$





Gum ERO Dates
CHAMBRE DES DEPUTES

Aujourd’hul, la premiére sé-

ance inaugurale de la nouvel-

(Je aunée a eu leu, a ia Cham-
bre des Dépulés.

A cette séance, Yordre du
jour a été, en deux fois, inter-
verti, pour permetire aux Secré
tairea d’Etat de Agriculture
et du Commerce de faire le dé-
i pdt des projets de loi, dont /'un
est relalif qu contrat passé en-

_ tela Standard Fruit et VE
ist Haitien. Ce projet
ide loi ast acheminé

a lx Chambre des Comp-

j tes, aux fins nécessaires.

| Nous devons ajouter que le

| premier point de Vordre du

: jour a accusé une correspon-

i dance assez volumineuse, con-
cernant les messages du Sé-
nat,.et de lExécutif, relatifs au
vote des projets de loi.

WODOE LLY DOLDDLD IDE DD BOPP EDD IPO AAA NNID IND LL LSS LDIOO AOD IDG











ue

f
{
i
'
i
t
t
| le flambeou de ‘Art en Haiti,
i
i

a a,
Voyugan.. par to Sempe pile abrlonne ad @ Fenpartaore’ ~

WORE ROT REE G8

LAN AETICAN WORE AREAS
. ae edersive des Chyopets Velauts pF



Téaphens:

ree
chagne M
[Wasa isi ih Na, POSE WONEAS AA Maat Rath ~ COREA
j :
i
i
é



eo

S45) ms Bag,



ee

â„¢ 8H NOUVELUSTES

Pane tak ei : 4 :
'

Se tn
A Ce

| verar SANITAIRE DELA )Jow Activites...

teenoneeeantetnmananabeeetnne.

Fh
Des promeneura utilisant le
raccourcl de la Hue face au Bel
vadere de St, Gérard pour se

anaetenaentcnateseatnentbaneat pi

VILLE DU CAP

eS

Notre correspondent de ia
Métropole du Nord nous a si-
gnaldé Iétat d’abondon dana le
quel se trouve actuelloment Ia
ville du Cap, le cosrelour d’un
contre touristique de premier
ordre. Oulre la pénurie du ma-
tériel xoulant desting & I’eon
levemont quotidien des détritus
et Vinstrumenis mis so la dix
posifion des éguipes de cen-
tonniers, il est aussi Gd noler u-
ne ingullisance d'urinoirs ot de
cobinets d‘aisunce publica no
toninvient dans lea quartiers de
«lg Fosnette>, of les habitants
vivent dans un étut de promis-
culté déplorable, et. dans un ott
de inlsére physiclogique trén
aocontud.

Si heureuwsement ja toillotte
des raes neat pos trop nddli-
960, ce qui conatitue une salu
iaive componcation uniquement
die. & la bonne volonié ot au
dévoupment do coux - li qui
aenurent, les rues ne sont pas
toujours propres, Véducation a-
déquate de la population ayant
616 ndgligés Jaute de propagan
de. Ly a encore d'autres cau
see qui favorisent linsclubri-
t6 tent déploréde de la ville du
Cap. et, en passanp.nous no-
tons & attention des pouvoirs
publics, la migretion des cho-
rapurs —- puysene déseriant
la terre —, le surpeuploment
du Gap, le manque de loge
ment et surtout Vobligation
dans. laquelle se trouvent plu-
sieurs familles n’ayant sou
vent aucun lien entre elles de
vivre dans une maison étroite,
incommmode et mal adréa.
Dang.son ensemble cette situa-
fon -constitue plus qu'un pro-
blame mais une question qui
mérite d'étre sérieusement 6-
tudiée, définie et recevoir les
solutions qu'elle commande, si
Yont veut écarter — une crualle
épidémie et des ragaves,

ir oe ti err enter er yr ye reve

SERVICE DE LA SANTE
ATTENTION...

rendre, dans la montagne pro-
che attirent notre attention sur
Vétet d’yne rigole en terre bat
tue par of passent les eaux
ménagéres de cing ou six mai-
seus @habitction adosséss au
roc du Belvedére.

Nous avons tenu & controler
personnelliement les fcits qui
nous ont 616 signalés. Is dé
passent la note anodine de nos
informateurs bénévoles. Quand
on pense_que le quartier loge
dimportants hétels, le Monas-
tere des. ParegBelges. et - eat
sur le point de’ connaitre une
nouvelle extension par les now
veaux centres d'habitation de
«Carreigur - Feuilles». et du
bloc Rey et Arséne Magloire,
on reste sidéré devant un tel
oubli du Service de la Santé.
Nous espérons qu'informé de
Yurgence des Travaux de sani-
ation G-elfectuer dans ce bloc
du Belvédére St. Gerard, le Ser
vice de la. Santé s'emprossera
de les affectuer dans un délai
rainimurn, :




DECES DU JOUR

Piramé Victor, 75 ang; Frnci-
ne Romulus, 80 ans; Dieucifort
Hérard, 42 ans; André Gabriel,
21 ans; ~ Raimonde Qualo, 22
ons; Mig Norbal ~ Elizé,. née
Yvonne Bijou, 48 ans; Mile Eli-
sena Louldor, 18 ans; Alberta
Becuzil, 3. mois; Exie Bernard,
15 jours; Tipierre Occéna, 30
ans; Mile Tréne Lefarre, ex re-
ligion seaur Louis Marle 5:
Jean, 75 ana; Bion Almé Tor
séph, 50 ans: Mme Charité To
seph, 33 ana: Mile Gladys Del-
moni, 2 mole; Destima Mercier,
75 anay Mime Pamdlie Roudcin,
100 was: Wilfried Consolé, 1 an
12.

VOUS ‘TROUVEREZ «
Le Journal de lo: Femme
YAlmonach, Vormot
Le Catalogue. lyert & Tellier,
& LA LIBRAIRIE NOUVELLE | 1948,



Bulte)

errtcenenanetooe

sone Pe

cotimencer son travail indus-

triel an toute quidtude ot arri-
ver ainsi ad suturer de sucre
PottauPrince et la Province.
Nos différents m¢repes mvunici-
poux, si privés de ce Produit
indispensable verront ja fin de
la crise qui sévit encore dans
oe corapartiment de notre com
taerce of de notre production.”

Tl es regrettable, toutelois,
que cotle Entente préconisde, 16
clamée avec insistance par no-
tre journal, dés le debut de la
Crise, ie soll point intervenue
plus iG; car, len activités de
lo Hasco eeruiont reprises dos
les pramlera jours de ce mals
de janvier, daus linterat com
mun don Proluctourcs et du Per
sonnel de travail, dent Vdconn-
mie domostique ne trouve tb
sonnctremont influecée par tou
te discontinuation du fonction:
nement de son Usine sucribte,
tle «probléme du Sucre be
rait réaclu.

SEA YAEL SE TEPE LATE SSSA SE AYATATASA TIATED

BUREAU DINFORMATIONS
ET BUREAU DE PLACEMENT

Liannonce de ia fondation, &
New - York, par notre contirére
Gérard de Catalogne, d'un Bu-
recu d‘Intormations Générales

“pn’a pas dé sans faire le plus
grand plaisir ¢ tous ceux qui
sont susceptibles de tirer pro-
fit du jonctionnement réqulier

5 de dette Organisation qui a

} pour but de diffuser, dans tous
les milieux aréricains intéres-
sés, des informations relatives
G toutes les activites haitiennes
susceptibles de retenir l'atten-
tion d’urle Opinion Publique é-
trangére.

Sans préconiser quelqyp ex-
clusivité que ce soit au profit
d'un Bureau haitien de ce gen-
re, nous profitons de cette oc-
cagion pour recommender lor.
ganisation d’un olfice de ple
cement pour nos denrées et au
tres produits. haitions, étant don
né quil ne ferait pas double
emploi avec le ionctionnement
des Bureaux d’informations gé
nérales.

En dehors de nos cliontéles
américaines, indiscutablement
les plus sures, nous gagnerions
@ tenir les marchés européens
au courant de nos activités
clintérét économique et des dif
férenis élamenis de notre Pro
duction agricole, industrielle ot
culturelle, 4

~

wepeuisas



LEER PE Da rs pres

* NAISSANCE

Nous’ avons appris, avec
beaucoup de plaisir, que nos
aimebles amis, les .@poux Ro-
best Frédéric Gaatiens, ’épou-
se née Myrtha Laraque, ont eu
la jole de voir leur famille
s‘augmenter, le ler janvier, du
ne geniille fillewe, qu'ile ont
prénommdée Myrilie.

Ga mére et l'enignt se portent
bien gt nous leur olfrons, & tou
jes deux, nos meilleurs yvooux
de santé et de conservation.



werperxecerts



pincerisenteten



UNE “CONVOCATION
DE POLLUX PAUL

L’auteur des. «Hommes, Nou-
veaux» nous demande de pu-
bier cette Convocation & loo
casion de la représentation pro
choine de sa nouvelle Pisce
«Seconde page d‘Histoires.

Lea membres fondateurs et
acteurs de Voncienné Renais-
sance sont convoqués chez lar
tiste Ubermene Charles demain
mardi qui sera 19 janvier en
cours & B bres du solr.



Monsieur Francis Gargon a
pperdu depuis de nombreu
jours un jeune anfant, brawn, lu
nom de Nowinil St - Juste. Mal
gré toutes les recherches Icites,
jusquiici on n'a pos pu ratrow:,
ver l'enfant,



Prigre & ceux qui peuverit
contribuer & faire retrouvdr l'on
font on question d'en faire Je
repport 4 la Police,

PortauPrince, le 18 Jenvier

Lettre de...

Suite) * ,



de vues qui.ontouliou @ St

Sébastien, on a cboutl on Sep-

tembre dernier G un réglement

intéressant le wemait dex natio

naux de Herces puissances, la

Suinse, ja Belgique ot le Portu-

gal.

Enfin, vers le 15 Novembre,

le bruit a couru quo Te trafic al

‘| lait étre rétabli normatement. I!
avait pour origine le fait que le
cobinet dspagnel avait étudié

ja question, En soi, le fair 6

talt intéressant, mals if ne cons

Hinalt qu'un facteur unilatéral

Plus exactement los donnden

sur leaquelles le cabinet eapa-

i gnol avait havalllé dtulent col

‘Joa qui avatent été envieagdes
a“ St, Bobastien.

La rdouverture aveutuelle de
la fronlidre ne poucsit ovedic
lieu {ue procressivameant. Ells
dowd porter aur une pirioda
cannon longue alin de parmattre
la réadaplotion de Paccord
commercial qui était en vb
queor fora de in fermeture a!
qul ae cadre plus avec les con
ditions actualles.

Depuls que le cabinet de Ma-
drid s'est occupée de Valtaize,
jes conversations n'ont pas re

violentes de la presse ot de ia
radio espagnoles @ Végerd de
la France devionnent plus 1a-
Tes,
' Sur le pian diplomatique, on
'@ consteté une améliorotion
‘gensible de Vatmosphére. U
eat certain que si l'économie
_ trangaise a souttert de la ruptu
"Te commorciale, économie es-
, pagnole s’ost touvée entidre-
| Ment orientée du cété anglo-a
méricain sans la contre-partie
que lui offrait
ment ses échanges avec le con
tinent.
C'est done avant tout en con-



dane

COMMENT FAIRE -

traditionnelle ~

|







Pe





: sp teat 5

. , 16 piOjet intéresse sqclemen

pris, mais les attaques souvent | Dp : } a a a 4 a %
i Desa uous de 60 * corntiraétras

da heres

t
:
i
t
i
|
;
i
i



TRAVAUK DE SANITATION
. EY DYURBANISME
A VERRETTES

Messier

La Mission Senilidive Ardéxi
caine enteprendra cu courant
de la semaine prochaine Iq 14.
dlisation G Verrettes d'un pro-
jet de sanitation et d’urbemnis-
me. Leg travaux commence.
ront par la construction d'un &
gout de 18 pouces de diamd.
fre ot de 300 métres de lon. |
gueur. Le but de ce projet’
quai sétalt avéré nécessaire est
déliminer lex nombreux gites
larvaixea créés par les patites
accumulations d'eau le long du
canal travermant la march) 9
longeant la Rue de la Libéra
Yon,

Ce wavail permettra cuest
dun jes devx bouta de cena
rug.en une seule avenue de
2h rmdtes de lorqeur. Los
fleux petite points qui reliaient
fou daux heutla des Huea Boyar
et Louverture interranipues per
un canel en terre, seront dé
pralte.

Lea dimensions de vei yout ant
été caleuldes pour permeitrea
io possaqe das song Whigs.
lon provendnl daa terrains s}-.
tues au Nord do la Ville. Les
edleuls ont lb vérifiéa pow les
ingeniours de la Division des
Eaux et Forets de Darien que































sot de 4 métrex 20 de
long seront placds 4 des inter.
valles de 8G mébten pour
peunaitre le curaqe das ¢
gouis on cas d’ebstruction.
Ce projet sera axéceutd dans
Je cate du programme, coope-
YGHE arrété entre le gouverne-
ment haitien at la Mission - Sq
niche Américaine.
FARTS ceca teticaren peers



ction des intéréta rdcipro.
ques que Vissue pourrait éne
ouvée & impasse cactualle,
mais le clirat semble favora



PEROEPLLLAIR GIP DORE REE OR







Full Text