Citation
Nouvelliste

Material Information

Title:
Nouvelliste
Creator:
Nouvelliste (Port au Prince, Haiti)
Publication Date:
Copyright Date:
1958

Subjects

Genre:
newspaper ( sobekcm )

Record Information

Source Institution:
University of Florida
Holding Location:
University of Florida
Rights Management:
The University of Florida George A. Smathers Libraries respect the intellectual property rights of others and do not claim any copyright interest in this item. This item may be protected by copyright but is made available here under a claim of fair use (17 U.S.C. §107) for non-profit research and educational purposes. Users of this work have responsibility for determining copyright status prior to reusing, publishing or reproducing this item for purposes other than what is allowed by fair use or other copyright exemptions. Any reuse of this item in excess of fair use or other copyright exemptions requires permission of the copyright holder. The Smathers Libraries would like to learn more about this item and invite individuals or organizations to contact Digital Services (UFDC@uflib.ufl.edu) with any additional information they can provide.
Resource Identifier:
LTUF ( ACN6482 )
OCLC ( 0012544054 )
AlephBibNum ( 000471641 )

Full Text






des roclleations. ‘
glee sane Yon prasen
ee sporadique. Ths
‘oot que dee effets Virailés aa
point do «ue de Vinunédiat et
qugmentent la complexiié des
a dens le temps. C'est
gata gobdissent & aucuno
Sicttos: aucune philesophie:
oo nl mutant dactee dissémt
gol no pouvent influence:
gen je procés de vie so
pee Bien que Damiens or
des papinidres of iasse
edionmer des termes expé:t
jpontcies, Yariicultare holtion
gielle progrosse? Bien que
Gravieux Publics ouvrent de
2 i @uteo des chantiers, lo
gene du réseau router
ysoolu et lo chémage est
Wolds? «Ul ne semble pas:













gensiblement; la
th don produlta no saat
“gebliceb. subsicntielle-
Dons le domaine agrl-
we Corie dema le domaine




© Vowpvase dont 2 faut sor
‘goer garder les conqubtes





ie dimocraile ot les @url-
pt Vourichiemement do
Ulta well eb aconumique.
nme, nous nous rou
Mae derek an problime de























@ ume pus dena les
g projets sana -avenir
‘qutcnt quo dee effets frars |

ei a enCOre moins |



¢ qui prévolt Vaction &
du commencement
cadeule le tempa d'ex
Gable lo Cnuncoment,
le rythme. du dave
Ke Vinduatrie ot Ta



egEee
















| mer deme sa résistance,
| leu dophoser go vyolonté é


























SUITE Et PIN.

“Nous oni
veo Lacroix. om

#@ porti da la méditation,

soncrets de son ministére quin
quennal que nous avons op.
sons & Lacroix. Tant il ext

mes lea guivent
ment.

De n'avolr pas «aéquentrds
8 biens onnemin d'avalx dia
aipé, au leu de le garder on
banque, Targent des Vventes
dea biens ot propridtéy de Von
nem: de wavolr pas procédé
comme Yont fait tus ke au
es paya en querre, 61 con
mo Vavait kit Halli on 1914
1918, vaut & Lacroix une situa
tion plus que pénible.

C'est lo moment pour Ex -
Ministre de méditer gur toutes
les ventes quill a autoriades,
de gré & gré, des biena enne-
mis devenus par la volonté de
Lescot «Hiens de lEtate.

Lacroix aura beau dire. ff
aura beau scrire descrniges ap
goint nécegsaires» sur 8 colon
nes, il n’arrivera jamais 4 prow
ver quill y a une LOI permet
‘ant de vendre de gré & gré
les immeubles de l'Fiat.

Falgons une parenthése, Lois
sons de cété Vaspect positif de
la question qui nous divise
Wavec Lacroix,

Lacroix, comme on le salt,
x toujours eu une situation de
fortune personnelle le placant

implacable.

: oe _ au dessus deg contingences de
goperlicio cultivée BG POS | pete politique,

au - dessus
des portefeuilles ministériels.

Mais quanive Yu? Cing
ens durant, Lacroix s'accroche
au ministére. Cing ans du-
rant, tentera au prime abord,
mois en vain, de résister
contre certaines ingérences et
ceriaines injonctions de BoB
che.

Une promitre fois, Lacroix
retusa de tirer les 75.000 dol-
lors du Gouvernement des E-
tate - Unis sous la nibrique
+Séeurlté de (Tee, pour les re
mettre de la main & la main.
Rt semble que Yex Miniske
Lacroix, ait mig um point d’hon
neur de conserver toute la cor
respondance relative & cette

_aficive, T semble méme que

cette , correspondence a té
déposée par Vintéressé devant
ln Commission d’Enquéts Ad-
ministrative.

Mais, au lew de se confir
wu

clairée & Ian volonté — brutale
de Yautre, Lacroix céde.

Et chacrue fois, il en sera tou
jours ainsi Lacroix cédera:
i cddera toutes igs fois, dés
que le Chel fronce les sourcils.

@ @ @

Ce “que nous n’arriverons
jomais & comprendre, ce qu'au
gun esprit bien paensent ne
poura jamais saisix, ce fut cet

-poiélement de Lacrok & vou

jor s'aeerocher - toujours,
quond méme, & son portefeuil
je ministériel, «Quan hal
tien peu. forhind, se ft cram
Ponné ¢ au Minietére, a de



A Yoccusion de Yanniversai
re. de Yindépendance de la Hé
publique du. Brésil, dimanche
& widi, avec le concours de la
aidtion MLB, C., la Sociéié Bo
fivecionne d Haiti, onGit age
nied une. belle. micinifestotion
on Thooneur de~ cette nation
GUS.

A parle partie anusicdle,
dex des membreg; MM. Vie
ee. Coan; ancien” préddent

de la Bocitté of Eh Bellande, .

Tout ou long de notre répht
que, co sont des faite précis,

wei que lea actes des hom.

Gujourd’hut ¢- , sasswer’ son primum. vive-
la Méme ot dec
nitre station. - Puls, noug con,
; Vions YEx ~ Ministre & s’enve
lopper de silence et & prendre

1 yes, Yopiniion wins doute, be
fit prononcdés sur’ son peu do
gerupule, sur son manque de
coruciare,. mais eft trouvé ep
ea favew quelque circonsian
% wtiénuanie. Mais un Lo
croix riche, intellectuel raffind,
poudré, musqué comme i I’é-




j tat, s'anéantir ainsi, abdiquer

toute personnalité, aprda des
tentatives avortées de résiaiaa
¢8, quel comble! Le plus me
deste des gens de maison a
son pelt coractbra.

Bien souvent, Hvemet avec
honnevr au patron aon tablies
at aa nerpatto, Mais ul, La
crtlx s'gecroche au Mbnistére
dea Pinancex ot du Commer
&.

Ca Disciple de Maurras, cat
admiroteur forcénd de Muanoli
aL gimolt la dictature, pour ba

| dictature.

Ho dtait dans son climat. 2

[ene gaspillait», 1& dedons

| s’en enivrait, comme le fumeut

idopium s‘énivre des volutes
de ac pipe,



* @ 2

; Sane doute, — ef if nous
| faut le dire @ la déchargo de
| notre contradictour, “notre
opinion personnelle ne nous
représente pas un Lacroix bé
| néficiemt du gdchis et du gas
| pillage des biens allemands.

Nous avons peine a croire
que lex - ministre ait indi.
ment touché & son profit l’ar-
gent du fise, ni celui des biens
«nationalisées, Non, trés since
yement, nous ne le = croyons
pas. Lacroix est un jongleur;
et dans cette danse des mil-
Hong, nows sommes certains
que rien n’est resté dans sa
poche. Lacroix a endossé lu
responsabilité de toutes les ir.
régularités, de toutes leg ilid-
galités commises.

Mais il est autrement sus-
pect le rdle quin pu jouer La
“eroie darle-ses “asedciations:
' commerciales «clandestines»

! avec des maisons, des Gonal
+ vee et de Portuu-Prince, La
| probublement joucit savarn-

ment le «pistons des quo'as,

des licences d'imporiation et
dexporiation.

Sur ce chapitre, la maligni.

6 publique s’en va répétant

en choeur:
croix demeuremt au preabyté-
[re consentiralt ¢ mourlr suns
| baptames.

Quoi gu’ en soit dea ¢ con
jectureg, noug leissone pour
compte, ce demier cas de
conscience & YEx - Ministre
quinguénnel du régime Les
cat.

Nous avons aecompagné La
croix an sommet du Golgotha:
sur cette pente rude, dpre et
rocailleuse, ‘

Que voulez-vous! “Lucroix
lel - méme nous y avait con
vié, et contre note aitente,
nous qui lors de son crreste-
tion noctume, «avions pris sa
défense,

Et c'est sous lez wpparentesy d'une anise au
poh de’® colonnes qu'il nous
a tendu son calice d‘amertu-
me, ob nous avons bu avec

qui susqu'd ia Ne».














Aula cline de ses travaux
rourdi, VAssemblés générale
des membres Actile de l'Azeo-
ction dex Ingéniours 6t Ar
chitectes Hoitietis a du MM.
endl: Pippenhaer, Lepelictio:
Jonuiot, lowe C. Etkéact, Ey.
neiet Champana, Léa Mathon,

membres

membre acth dene deux iaté-|

te ton po i pn

dont ot devon! oun Ce
view, at plus condigleg.-


















































Un Contrdle
a faire

> 4 propos deo PEnsakmnomont
{ do VHistoie et de In Geéogra.
| phie, 2 y aerait an ‘contol
tos iniéremnont & fale. C'vat
de revoir lee notes — obtonuos
depuis de nombreuses anudes
jusqu'en juillet 1647, . par les
Eléves des Fréres et du Sdms
nae, pour VHistoire ot la Gé
ographie WHoitl, aux Exo.
mons du Baccalaurdéal,

Cest a.ces Examong du Ba:
colaurect en effet, que [Dia
‘ait son filtrage: c'est donc +
ce fournant qu'on pal coung
tre lea Ecoles qui ersoiguen
j sien ou mal i'Histolre et la Ge
ographie d‘Halt.

Si le résultat de cette Enqué
| 19 démontrall que lex Eloves
| du Séminaire ot de SL Louis
Ite
|
i
t



obtencient toujours lée mei}

eures notes, quél dréle cas de
conscience: ef quelle: iéte je
relent, ceux qui affirment le
contraire,

Les Haitiens qui B'Intérez-
sent G Tilistoire de leur pays
savent crigsi qu’on né peui se
passer des bibliothdques du
Séminaixe et des Frbres oft

tont de documents: higtoriques.
sont precisusement conservés



LE SEUL REMEDE ALA
WIE CHEBE:.. BLOQUER
L‘EXPORTATION

D'une fagon générale, o: |
eai d'accord sur lurgence qu’l:
ya freiner lo hausse des
produits vivriers sur le mar
ché local...

La sortie des produits vi
vriers, éléments de base de
Yelimentation populaire, a été
autorisée Yan dernier, parce

@ le plafond de la produc

permetiait Yexportation,
sons nuire & Yolimentation,

Or, ces jours - ci, toutes les
récoltes sont déficitaizes, Les
exportateurs lutient par de>
heats prix, pour avoir le plus
fort stock. Le producteur étend
see mémes prix qu consomma
teur local... La capacité déa-
chat de Vhaitien moyen est
dépessé per le codi dala vie.

Le seul reméde c‘est de
bloquer exportation. on atten-
dant que nous retournions &
la normale.

yo

i
| au
j ton
+
i
'
i

ERERE RESTA REET LAI LE SLI SEO ELEY

HUMOUR SEPTEMBRE 4?.

Dans le match <&- Lot» con
re «St- Louise, iy a des
gens qui periaient «cing louis.
dor contre «Cing lots» .d’Tis-
toes WHaiti par le Pare Ca-









STATUE SUR LES RECENTES
ELECTIONS.
Une commission a été for-
mée, dla sdonce dhier, par
le Président de la Chambre
des Dépulée, pour staluer gar
lew récontes élections. -partiel- -
les qui ont eu lew dung. lg de
Clreonseriftion de TOnast” et
la Rxe du Département da
Nord, Comme le savent déjés
now leclowrs, con Sections «'6-
teddnt dérouléee dans une 142)
le chuosphye de calne ot 2
aerblerdt mane qu'aucun tn.
ident regrettable n'a. marque.
cea onérations dlectorales,.
La dite commission 7 dattba
16 hier gerbe « midi: & te

+ Ghamabes dex Dépuidty






























" Dizectour - "Prop, Eves! G. CHAUVES PORTAU-PRINCE — HAITI
ADRESSE; HUE BAMMERTON ILLIGE

| A Attention |

de notre
Confrére Tuck



Hex, novus avona publis lo
lottve de Mr. Tuck au Président
da la clpart - Eaport Bank
dane laquelle, 1 déngnce joa
exactions de la J, G. White at
de la Shada aux dépena de iv
fépublique d‘Halti.

Les chiffes dont a falt usa
ge je Président de ia leypart-
port-Bank sontde beaucoup
au-densous de ta réclté, Par ox
ample, 2 dit que la Shada

ayait 5 dollars Yacre, ce cur
erait 15 dollars le carrecu.

En principe, c’était § dollars
je corredu. Mais notre ami
Christian Mitton. oncion De
yen au Tribunal Civil de Por
au-Prince ancien Jige du Tri-.
bunal de Cussation nous
communiqué des actes consta
tant que la Shada a loué des
terres G «Carries» & 14) quatre
gourdes ls carrequ, soit 3.8
cents, D’ok un acre & environ
de vingt centimes or (24
cents).

Vola dea précisions dent
Mr, Tuck doit pouvoir tnire
parvenly & Mr Martin, Prés:-
lent de ia «umport Export. |
3onk,

re

SOREESASAIA ILIA PLLA ON,

AUTOUR. DE.LA LOTERIE
NATIONALE

Nous ne cessone de rece-
voir des lettres plaintes ou do
éances verbales contre le now
veau systame adopté & la Lo
serie pour la table dea lola ga
gnomts qui ont été diminuds,
glors que le nombre de billets
a été augment,

En effet, i y a 2 ane de co
la, glors que Pacheteur avait
une chence sur 10 de décro-
cher un dea lots gagneants, par
suite des nouvelles mesures
priges, cette chance est rédui-
te & 1/808me, cer ii y a 30.600
billete pour 520 lota gagnants.

D'eutre part, les acheteurs
ee plaignent de ce que la Le
terie gagne le plus = souvent
Yun des cing premiers groz
lots, alors que portout cilleure
cee lots vont attribuéa indiscu-
tablement & des numéros ven
dus.

Neus ne iciszons que trane-
metire cea doléances qui nous
parviennent journellement tant
de la Capitale que de ia Pro
vince, en demandant & le Le
terie d’envisager cux moyons
de donner setisiaction aux o-

‘cheteare de billets.



Ol nous revient que ladlaire
Lamentin connait. actuellement
wie nouvelle phase. Le dos
aier a ot acheminé 4 nouvedy
mu Département des Finances
en vue d'une solution, cette
joie, croyonenous, Car, en
attendant, que cette allcire su
bie les tractians et retarda ad-

tinistatiia, lee propridiaikes 16

tia do Lexeentin continuent 4
oitir de ig. anisie, de leure ‘er
66.

Gee s0tt trouvé, comme ;
nous le disons - depuis long.
ape mm speyen Oe Huber



|






flo. 4.08 22.065 — § ~~ JEUDI u SEPTEMBRE 1947 7 Stéme. ANNEE.

Sabotage.
dans la Plaine du
Cul de Sae



Notre services = dinlormution
on aleta depuis quelyue
fempa par lea nombreux cas
de aubotage dana la Plaine
du Gul de Bac ae senouvelas,
& une ielle cadence quil ee
Bapousible de ne pas agrees
“on des victines, quan se
tr #4 présence d’une véi
uthla organisation de mallai
.ours opérant pour conipt
Jun concurrent intéressé 4 e!
miner tela producteurs do 9)
; rop et tele «quildiviers:.
Ldtiat dalerte est décrdic
‘dans lea «pucrerigas et les
j quidiveries, Dosa 6 heurea p.
iim. -~ les ouvriers congédids
| leur tache terminée -— les 7é
| rants font lo ronde jusqu’d
i Yaube sur les habitations. Nu
ne peut, ne doit avancer au
i



cun prétexte pour justifier s
présence aux abords des +s:
creries» et «guidiveries>, s''
ne fait partie de la ronde
mult.

Mystérieusement des «pid
cess de sirop sont gdlées en
moins de cing heures san
que les praticiens puisses!
| trouver une explication plus!
ble. Des boulons de cuivre
sont alllées dana les «chaudié
reas et «cuvegs quand ce
| West. pos le syeeme de niyon
I terie inspecté un quart dheu-
ite quparavant par des snécia
listes et trouve autiaicisant qu
ga met de la patie, Le con
duit d'échappement de ia va
peur saute cu moment, ob le
sivop arive aux alambics en

de





i trainant une perte eéche pour

lee intéressdés.

Les paysane dont ia capaci
t@ de silence est peu commu
ne & Yordinaire sont terrifies
quend, par des questions intel
ligentes, on tente de les ame
iner @ dire ce quills savent de
cea manoeuvres mystérieuses.
Aprée les incendiea criminels
de ces temps derniers dans
lea habitations placdes ous
la direction de Dyer, voila
des cay de aubotage en série.
Des limiezs du Service dea Re
cherches Criminelles expédidés
sur los lieux trouveront le mo:
de Vénigme. Et le malic!
teur, quel qu'il soit, doit étra
mis dons Vimpossibilité de réa
leer la ruine de Yéconomie 6
gionale qu'il poursuit avec u-
ne méthode infernale comma
wil se croit au dessus des
senctions réservées aux crim

nels ordincires.
RCOCREESLI DEE ORE SADLER

LE SENAT VOTE POUR
LECOLE POLYTECHNIQUE
Hier, ou Sénat, malgré les

objections faites par les Séne-
tourg Buteau, Elysée, Poux.



Fombrun et Henriques, qui o-
pinaient pour le maintien du
nom: «Ecole dea Sciences Ap
pliquées:, le Grand Corpa a
vote pour «Ecole Polytechni-



DECES
Est dénddée, hier, on son do-
wmicile.& Babiols, ~Mile tulle

Skelly..a Tage. de 80 ade.
Les duokallles-: aaront: leu

|






PHONES: 2292 - 2432
PLO, BOX A 135 ,

cnetcnemcnentts

Lettre de
New-York au
«Nouvelliste»

darlin te Yagonen Won ~ Brean
fanriwn Waves) on «Mowrsltieon,
7A AVION

}
i
i
4



LA SITUATION EN fHANCE
Por Georges HOTVAND

PARIS, 9 SEPTEMBHE (AFP)
Une dee ralaona pour leaquel
jez lo président du consell fran
gals, M. Paul Ramedier a cé-
dé. aux objurgations du priat
| dent de la république et a ac
| cepté de conzerver le pouvoir
| malgré fe peu de voix de majo
nts qu'll a obtenu & la cham-
bre, est que les chots les plus
anciena du paril sociealistea hal
ont fait valolr que le confit qui
existe ou sein du partl devali
étre tonché avec le minimum
de retard et que lul seul pow
vait, & leur avis, mener la ba-
taille contra la tendance anti.
gouvernemoniala,
On peut remarquer, on pas
j sant que la chambre, comp-
} tant 819 membros, la molorité
conatitutionslie— celle-cl n’é&
alt d’alllieurs pas ctainte, Aue
ai, un remenlement ministériel
apparall -] de plus en plus pre
bable,

Le ministre de l'économie na
donale, M. André Philip at ca
fal de Pagriculiure, M. Tanguy
Prigent qui ont priv position, cu
coura de la edcente crise, con
we le président du consell, se
ront sans doute remplacés. Le
ministore de l'économie natle
nale serait peut Stre olfert & Tora
tour du plan de rééquipement
| franga's, M. Joan Monnot,

Telle semble @tre la altaa-
ion, au début dea vacances
perlermentaires qui doivent du
rer juequiau début de novem
bre, st aprés trois journées mar
‘ qudes pur une cassure tds net
ite entre le comllé directeur du
part socializie et la plupari
des parlementaires of mnie
tres de ce parti. por la Hovre de
la heusee spéculative done le
prix dea denrées alimentaires,
de Yor et des devizes au mar
ché nolr et por la poussée des
gréves ct des manifestations
qui ont culming, dans Paris,
per la monifestation des syn
diqués qui réclamaient “pina
do pain, une viende mong ché
10 st dos moaureg énargiques
contre la spéculation.

La situation politique ost sé
tleuse, pulaque Ton dsaisia &
ane crise prolonds au parila
claliste gal, malgré les bonnes
tniontions des deux compe on
lutte, pout soulement sa ‘sender
port un souvel aticlblissament
dee forces du eantie gauche
sur lesquolles repéed Téquilt-
bre de la démocratie en Faui-
ts
Le situation psychologique

at sociale est plus sérlouse on

core. pulsqu’on assiste, depula
} ta mole ot murtoul dams lea
domiors hult fours, & une Reus
se do prés de 29 pour cont aux
tm grand ‘nombre de ‘produits
opel entrent dang le :

| dame Ts Radon fa

Alnal Je Kilo de pomms dé
lotta ot poesd dp FT RK 13 tra,

lea pulves. da 40 & 60 &
le beeliek, $00 tanca,



j








































CITE DU VATICAN, 10 (AF
P— sLe temps de lo
flesion ot des projeis es, pul
aé: com YVhoure de lection.
Btee - vous prétad C'est on
gee termes que sa saintete Pio
XU a'ent adrensée, dena un dia
cows radiodittues quill a pro-
-noncé sur lo place de Saint
Pierre, & des miliers dhom-
mes catholiques venus « Ro-
mo de toume rigloas de
Yhotie, & Yoceusion du iene
aneiversave de leurs Angouta-
Ho08.#

Muscant les devoira
ditt, aimposent ovjourd bul
jes hommes cotholiques avec
eune urgence qwil serait difh
tile de concevol: plus giande-,
je Pape Pie XI a alfizme quill
n'y @ pas de temps & perlre
@t qwil foun ws acquitter de cet
t toche mame pur des acies
dhéervisme: «lea hents of
wba, wansi bien dons le d
ne religieux que maral, ¢
arent cloirement. C’est
re de Vépreuve. La dure 6
we dont porle Saimt Paul
on cours. C'est Thewe de Tet
fort intense. Queldues ingia
peuvent décider de la vicicl
Be,
ors sas cuditeurs & 2h
de Yexemple du coureur
sliste Gino Bartial, membre de
YAction Catholique, qui a rom
porte plus d'une victoire.
Cowes, yous wassi, gécnet
UL, dane ce chemmpionnat, <
fagon & vous assurer de bien
plus nobles lourlers-.

La Pape recommends
tomment aux hom
Hom Catholique de delendre
de servis lo paix et le
«Nous mémes, ditt

pee,





e



Pere engage

cy



36 dénaturent toutes nos paro-
les Si nos inientions-nous
yvors gervi el nous servuons
toujours lo cause de la pam
yéritoble, tant qu’ nous resle
se un soullle de vie. Faltes
yous les champions dé cette





cient vesvir la justice.
ja pein, Cle nary
intérdte du peuple, les
xéte purtout deg humbles
dow déshdrités, Servir la paket,
gest vegerder Tovenir d'un
we wor ot lemme. Berv lo
paix, cest hater le jour ou
tous les peuples sans excep
don PGinkrusecront utermelle
meant. Servic la puix, cast wer
“ty ja civillention.

Servx lo poix, cest
yer les esprits vors le ciel
jee enacher & la dominatlon
de satan. Servir la paix, c'est
appliques la loi souvercine de
Diew qui est une lei d'amour
ot de boniée.

Ea ce qui concerns les fe
ches perticulidxes que le Pa
pe wale waz hommes de VAc
fon Codbolique: elles ae 1és0-
weet, dann Yoo ca polnia sul
vans Li Gor e aml.

Fignosance eligheuss; 2.
Sematiier les Hwee: 3, Assuxex
le oolut de la famille chrdtien

: da Védnow

dnt

et

éle-
a





ot de ln misepour que rognent

duos ea toyou le Bddltl, le

oebyelité, Fenmour e la pola. 4.
wok. Ohae



ne pits grande justice socialis i

i oe way distibulion plus &
geiable de la wichesee sul
wool la detdina eulholicque.
ie wom eabore, das choses,
dit ke Pape, eaeine wos. ra
dea biens de






- | deg recommandations.













que lex ennemis de ia papcu |





acini couse. Servir la paix, |























































réclinction exige da la part des
perticuliers et des collectiviiés
la. compréhension des droite et
dex bescins des autres égale
colle de leurs propresz droits

5

a

et de leura propres besoing».
&— Romener ia fidélité, Vhon
néteté et la loyauté dans la so

i cidté ou le chaos économique
et finuncier fovorise des ma-
nosuvres gol nulsent é le popu
ledion toute entidxe: «Mousa o-
vons toujoura blamé ot condaa
nd cas tralice d'ok qu'tla wien
nent, poursull le Gaint Pare.

Nous avans également blarnd
et condamné tout commerce th
Lictte,
ingbservance des lols éepuita-

-

4

toute falsification, toute

bles décreties par IBtat pour |

jen de la collectivité.»
Puls le Souverain Pontile, a-
prés avoir rappald le tinome:
hee. Fomille, Treva
les horames de Vactto
| Ligue se sont donnés pour dé
vise, adresses G sea auditours

lab




| miére, c'est que les hommes ca
tholiques doivent faire preuve
de largesse de sentiments alin
| dentretenir de bons rapporty
Laver toug ceux qui se prézon
tent avec de nouvelles formes
, Capostolat. «Lea besoing oc
tuels de lEglise, dit Pie XU,
sont si nombreux et urgents |
que toute main qui offre sa gé
néreuse coopération eat le bien
YORUE*

Lo deuxiéme recomrmeanda-
x. Cest que lee hommes de
Yaction catholique ne doivent
se contenter des résultats
i Qs doivent mearcher
» de nouvelles conquates.
3 doivent romener & Eg!
les hommes cullivés et travail
leurs qui s’en sont éloignés.

sDons Vari de gagner les |
hommes & votre cause, pour:
gui le souverain Pontife, vous
pouves epprendre quelque
chase



i
i
i
i

ingpirez - vous des exomples
chrétiens des premiers sidcles.»
Le pape montre ensuite que
c'est par une action sans déicil
lance que TEglise s'est impo-
ade cox hommes ef, répondant
| & ceux qui pourralent objecter |
| que lEglise Steit jeune alors, le
pape s'dcrio que la jeunesse de
VEgliee esi unmortelie et quo
cela se manileste surtout dons
jo douleur. «Elle est Yépouse
du song», Crest “dons son
song que bolgnent ses fils, ses
ministres, colormniés, oraprison
nés, tés, égorgés, Gui aurcit
) jomais cra que tent d'oppres
gions, tant de persécutions, tent
de vielences seraient pessihles
dons ce vingtidme sibcle aprés
j les progrés de la civilisation
| et tent dallirmations de Hhex-
136? Mais FEglise veut étre l'é-
} pouse dy song et de la dow
leur pour étre & Vimage de 'é
poux divin, pour soullzir, powr
combtire, tdompher avec luis.
Le pape Pie ZI, en terol
nent, confle les hommez Re-
Bens de Yaction catholique &
la protection de lows deux com

jlee blenheureus Contande Par
| dni ot Moria Gorottl, le premier,
lun modtle dhomme cautholb
i que, ot li devzliene, un exem-
Lyle luwlawux de Bddlnd jus
alow. gacrilice total & VEqtae,
tla lomille et cuteovall.

: Agrbs one longue exhorta-
ition aun hommes catholiques
pour quills ae mettent oa servi
ce de la palz, le BulntSiege
dowd wy binwliction apoxtclt
que & Pondalence, ©

Le pre i

|
iF
|
|
|
is
|
I
|
|
|
|
|
i
|
|



méme de vos propres ;
cadversaies ou micux encore |

!
i
| Medison & loner — Placa Bo
|
|

patiotes récemment béutilida: i

© Bptede 3,50, 3

ae

jut, Vendo Semel of |

mene

AS heures 16: -

Nowveaus pax. de:’

. LE DESTIN

Choieo de Baleon: 2 gdex

Chaise nove de portion. 3
gdew

Loge de parterre at loge da
coté tbalvon): 5 gdes

Chaise réservén et loge de
fond (parterre): 7 gdes 50

Lage de face (baleon: 7
qdea 50



Vendredi, & @ heures 15:
LE DESROVILLARD
avec Botte Davie, James Ga
goey
Un film gai de la Warner
Bros, un fhe parlant francals.,
Enudes: 0,50, 1.06, L680 Gdo





Jeudi iS 6 heures:
PRISONNIERS DU PASSE
(parlant frangaia!

evee Creer Garson —- Ho-
ned Colman
. Ronald Colman et Greer

s

Entrée Générale: Gde 1.10

A ® heures 15:
TEMPETE MORTELLE
(sous titres frangcis}
avec Margarett Sallaven -—
James Stewart, Robert Young
. ene péinture dramatique
de YAlemagne d’avant guer.
1e
Entrée Générale Gde 0,86



Yendredi a 6 heures:
BATH! NG BEAUTY

avec Red Skelton,
Willems

. des centaines de girls...
fox, rumbas, sclos de plono..
un régcl pour les yeux et les
oreilles...

Entrée Générale Gde 0,52

Eather

& 8 hres 15
MARIAGE ET SENTIMENTS

{gous - dives frongais}

avec Lang Turner, James
Craig.
Entrées Gde 0.80



MAISON A LOUER

yer, & Pétion - Vile — 5 cham
bres
Salle

& coucher — Salon —
& Monger — Bureau -—
Olfice —- Salle de Bain —
| Contort Moderne — Dépen-
| dances pow les gene de ser
view, Grand garage — Belle
; vee sur la Plaine du Cul de
Bac ot les Etengs.
Grande propriété 7/8 de car
2OCne.
Téléphonez: 5145.



MADAME VOTRE PLUS
BELLE PARURE EST VOTRE
CHEVELURE!

PETROLE ROGIER, produit
Fronguis, est souverain contra
la chute des chevedxz, le dé
doublement, les pellicules la
démangeaison et le griszonne-
ment promaivré. [ eat a ba
s@ de Quinine, Cantharide, Pi
locarpine et Moolle de boaul.
Servex-vous en et vous weres
oonée du résultat, car les
cheyeux que récolte votre

avant Tesage du PETRO.-

ROGIER cesseront de tom
ber apréa un mois de walte-
ene,

Ge produit est en vente & la
Pharmacie 5. Gelikard et dana
| toutes les pharmacies.

sevice

DE. AUGUSTE
Chirurgie Générale







Chirurg £ DE ie
‘treltement dea Maladies da



Conmltations: Hrea: 426. |

we

Chinigue ASSAD
Maison Piwbe: Tols
Yok 9290

Bale




Garson dans leur meilleur 14














., GENT SERIEUX POUR HAITL




ja vege
“ome nate

































Shlonbanean S45) - 2822.



AVIS MEDICAL
te LOUIG MANS

Ex + Assistant oo Bellevue
Now - York City,
Jnstita

Hospia!.
Hew-You. Paychicaiic
te, Houwro Paychiatric Institute
al Chicago, Hépitad
we, Perio.
Médacinn Générale, ayila-
dies nerveuses ot mentcies,
Traitement de shock au Mé
trozal, a Vinguline et & Vélec
tricld dana les cliniques pri
véeg; Pyrétothérapie chimidue.
CONSULTATIONS: —~ Clim
| aue, Angle des Rues Capois

Blo - Ate



wt Huet Waag. Heure: 6 -~
Bam 2-4 p.m,
Télophone: 2452, 2331, 3784,



VIENRENT D'ABRIVES
Des Machines « Coudre, &
pédale Rébuild,
Merque Singer
WILSA, Rue Traversiace
A LA CORDONNERIE
HERMANN GAUTHIER
Grand’Rue, Mo, 128
Vous trouverez des piles
pow Flush, en gros et en dé
j taal, Simplex, pour affiter les
lames de rasoiz; parfum Gloi
| re de Paris, Fleur d'Amour, ta
‘bu, soc en plastic trougssé,
pour homme, lampe électri-
que. Soullers bottine et dé
couvert, és aolides, pour éca
lers, sacs d’école ef des
chousseres ébangéres, tolcn
plat et demi talon.

Une Visite s'impose chez H.
Gouthier of Taccusll le plus
chaleurenx vous attend.
ERIC TRIE TEA EERE RRA ELEY RO INE

TO RENT

& comfortable furnished

) House of High Turgeau. Sea

i
| view ond Pool. Call Pritz Roy.
| Phone 5410,
| 2#e¢ @
| & LOUER
Une maison meublée, tréx

conforiable, au Hawt de Tur:
| gecu, avec piscine et vue sur
i ie mez.

Badesser & Fritz ROY, Pho
ne 5410.







os en

FRITZ DUBE
Beppo



1568 2x Bouwd )}
Beang 82, Mew ~ York
Toles em tous genres pew
leg popiquaa
Bua de Nylon (Dupont)
Chemises & homme, blow
che ot couleur
Ruban, et.
Shonkekin +
(OUT APRIL DE FABRIQUE
LIVEAIGOU. A. Dw G
1088 :
Eeclese . mwas pou gun da
détaile.

| NOUS CHERCHONS UM A.



AMIE UA TORAOMIAL

fo woumsigné, Exnest Vilmd,
wvige le public en géndral et
jie commerce en particulier,
qt partir. de cette date,
je ve aula plus responsable
, dee actes ef actions de mon
| Spouse, née Cathering Frédé-
vic, pour couse grave.
| Une action 6a “divorce tui
sera intenide sous pau.
Mayotte, le 6 Sepiembce 194%

;

tenet
de falra 103 o* ; ae
|

ie
|

| BIBS sQuehirg 2
FRICTIONNEZ - Vous

AVEC





1A





































































opetennert



jeunes Filles! Femmes! qui
Souttrez les ennuis de «







arigraine, mai ae os,
Waghtation, &€ 3
pitiodes menguciles
égital de Lydia Ey
Ga tela aymptimes.
Le Composé de Plakham parr PLUS gue



moulager ies couleurs menmuell
diminuer ja fatigue, ia nervosiné, |
eK accompagnent con doslears. Le
de Pinkwam ext Pun des coredes loa mlcux
ceavaue of loo plus efiicaces on son genre.

Des milliers et dea milliers de lemmes on









ont binéficié. Nous vous engageons 2 eosayer
sérieusemant ce reradde effeace,

veoreat LYDIA &. PINKHEARTS
DON N. MOR, Distribuieur.



MAISON A LOVER
Belle et grande Maison, si-
taée G Pacot. Vue sur la ville.
Pour tous renseignemonts, 1é
léphoner au No, $264,

BUICE A VENDRE
A vendre: «Buick» master,
Modéle 39, moteur et carrosse
rie en pariait état.

ner au No: 9224.



: SEIBERLING

»



4

LUS RESISTANT

ALLURE AISEE







































Télépho- :





Pneu pour CAMION

_DURE PLUS LONGTEMPS.
















o eocenbccifoorertee tae
re
Bes ey } a >
SEALE a a ead
souotena® ee

BAER MEM USS!
a“ +





















VOICE UES CORSELS DU Sennen |
ott

COMTHE LA AAUVATRE HAE =
JE RECOMMAHEE PE GET

COLGATE, CAR DES me
scrnatniees Htoiwe































COLGATE SUN:
LES DENTS —AL
DEROGER LES pagcete £3

DALIMENTS GUE EY GATENT.

A ELLE SUPPRIME
PLusi DES CAUSES OE LA
PAIES HALESNE.

Af monet
























































































































































“WILLYS OVERLAND

“vous présente la JEEP








































La xésistemiee af la robue'esse de lo JEEP ont 6t6 démontrées par le fait quelle «
yoolé sur des millions de kilo nétes en des terrains de toutes natures, par tous les temps.
dime toules leg porties du monde. .

“yg JEEP civile a tx puiss xnce, lo robuste construction et aspect martial du véhicule
iiieire, mais sa conception nouvelle a subi de tels perlectionnements qu‘elle constitus
doe Innovation dans le’domain > de lautomobile.

St JERP civile accompli: une performance tellement révolutionnaire qu‘elle particip
Mopreaque toutes les activités humaines.

La JEEP est un placement rémunéraieur qui amortit rapidement le capital investi
: grace & la variéié de zea ulilisctions comme voiture, camionnette, waclour et groupe -
wociour “mobile; ex consommation de gazoline reduite au minimum: 25 miles an ga

gous le rapport des piéces de rechange, la tempérance de lo JEEP a permis & }Arm
Haiti de s'en servir duromt cing ans de guerre sana ennui aucun. Utilisable a toutes
heures, durant 12 mois de lannée, tous les jours.

PRIERE. DE FAIRE LES «RESERVATIONS».

Julee Farmer

Distributeur: exchasif pour Halil









































































€ 87, Rue Dantes Destouches — Phone 2709
‘P.O. BOK A - 97
PORT . AU . PRINCE HAITI
a
&

























































@ A BASE dc CODRING, TOL et BUCALYBTOL @. 7

“S GOUT “AGREABLE.~ CONSERVATION PARP ALTE ‘
OU, RHUMES, °SRONCHITES, ENROUEMENTS
INFLUENZA, AEFECTIGsAS 0s. POUMONS °

PORT-AU-PRINCE, HAITI, tT Las seoviners











pe























































AB A

ogy S



























































































































































oe







/2D
ro







































































F-BE-PAIR c PETIT-GOAVE
ee OANE

ts,

JACMEL..






pew aah

tnt, fie SM a ag ELEN a i

ae eddie ee

5





J mo
He : ‘ mo

a les "PRODUITS SHELL” sont en vente 6: PoRT-AU-PRINCE
on ime a CARHHATTIEN:

“AUX-CAVES”
- JEREMIE.
SAINT- MARC

state seed










Feel

t picksTioN)








Ors

ie aac






















DOM RN. MOA, Matribatesr

AVIS .
«La Maison du. Porte, Phone
3323, Croix des Bossales, a
Yoventege d’annoneer a 8a

saven Marron Claire, don! se
servalt la morine. americaine.
Ce savon peut servir quem
bien pour la lessivea que pour
la tollette,

mem, Négocient Consignaiai-
rea; Gdes 97.95 :
Gros et Détaih, Gdes 102,85
Barre de 3 § Gdew 4.50.

esivnnthenesconsinmenntitiienatirte | \nereneitinitaesneeotnnnnscntiennaninnaanan

ving! cing. Barres de 3 livres,

*

pe Bh ag Es a abies

j ment du capital en

chentéle qu'elle a en stock le |

Prig fzé par le Gouverne- |

MN. B, ---La caleze contient

Montant cutorisé or U.S. Cy
18,000.000 payable en Dollars
des Etats - Unis ¢’ Ds
Emia le 15 julllet 1947, échéarr

ce le V5 yulllet 1957,



La Banque Nationale de lo
République d'Haitl, agent fis
cal da YEmprunt Intériour auto
tied por ia loi du 12 juillet
1947, avise les porteura dea o
bigutlons A et C de PEmprunt
Extoriour 1922 et 1823 at des
certificate d‘intér&t garantie par

i 268 obligations, qu’lla penvent
présonter, qux guicheis de lc

Banque Nationale de la Repu

blque d'Hait, & Port-au-Prin-

ce, ces obligations et certifi.
, cals soll pour le
eapoces,
i ainsi que le paiement des in-
i téréts dus @ la date du rem
| boursement aur le coupon a é
‘ chéaaca du“ ler octobre 1947,
| sot pour étre échangés contre
| des Utres et certificate de tie
ge YEmprunt Intérieur.

En attendant la réception
, des Titres et certiicata de ttre
| détinitifs gravés, if seru remis
aux porteurs qui opten!t puvr
Véchenge des titres et certiti
cats de tire temporaires.

Les titres de lEmprunt inié
rieur seront émig en coupures
de or U. S. Cy 1000 et de ox
0. S. Cy 100, at lez certificats
de tive en coupwes de or U.



t

deo A ou C de lErmprunt Ex

térieur, avec leg coupons & 6

chéance du ler octobre 1947
| at leg coupons subséquents y
| cat d’intérét gorunti par une
! obligation Série A ou C, le por
ur recevra, en titres ou Cer
tificets de tire de l'Emprun!
Intérieur un montant égal ¢
des obligations of certificats
103% de la valeur nominale
des obligations et certificate
d'intérét présentés 4 l’échange.

Deg titres et certilicats de
tre de lEmprunt Intérieuwr se
ront émis pour Ia totalité deb
obligations Série A ou C da
lEmprunt Extérieur ou des cer
tificats d’intérét gorantis paz
ces obligations, ainsi remis ¢
Téchonge et seul le aclde non
convertible en coupures de ti
tres ou certificeta da tire de
YEmprunt Intérieur sera payé
en espéces.

Lea iniéréte dus & lof date da
la renise deg obligations de
VEmpront Extériour présentés &
Yéchange sevont payés on ss
péces et lew iniéréin sur les
tres ou ‘certilicala de tite de
YEmpront Intérieur commence
tent & courlr & parllr de la da
te de léchange,

Les dispositions relatives &
VEmprant Intérieur eont corte
nues dong la lol du 12 ‘juillet
1947 pabliée au Moniteur dy
14 juillet 1947,-No, 59 et geront
communiquées quz. portenra
dea Obligations et Certificais
Wintér® de YEmprunt Exié-
deur, por la Banque Natlona
le deja République ‘Haiti,
wit la demande deg intéres:
86a, 1g
Loltre d’échange <4 - dessus
ost valable fusquicn 15 sep-
tembro 1947 & une heure de
Yopréa- midi - oe
Le public est de plus informé.

{











‘Semsemensomesstaeratrnwsmennsenstonisninineemcnmnecenitamereaninterinenteiniine semMNAnnetinescae often aunshibicietrcthat terete

rembourse- —

S, Cy $0 at de or US. Cy 20. ,
Contre toute obligation Sé ;

atiachés, vt contre tout certifi |







â„¢

rr

de qui de droit que par. acte
gous aeing privé en date de
Port de Paix, le 25 Aoit. 1947,
a 6t6 formé entre Measieurs
Hons Stecher et Allred Ste-
cher, clioyens haitiens demeu
rant et domiciliés & Port de
Paix, une Société en nom col
jegtif sous la dénomination
*HANS STECHER & COs.

Le siége social de cetie So
ciété eat & Port de Paix ot olle
a pour but de icire le commer

ce ou dG Texportation de toutes
denrées ou tous produlis du
pays, dimporiation, d’achat
sur piace et de vente de tou
tex marchandises de fabrica-
tlon ou de provenance évange
' ye, de représentation ot dagen
ice de manulacture ef de tou-
‘jes branches quelconques d‘ac
tivitég commerciales ou indus
trielles,

Le Capital Secial est de
| CINQUANTE MILLE DOLLARS
dont TRENTE MILLE ont tte
fournle par M, Hans Steche:
et VINGT MILLE par M. Al

Ie

On fait savoir 4 tous ceux G
qui i appartiendra, que ie Sa
medi qui sera ving! septembre
Mil Neuf Cent Quarante Sept.
dég dix heures du matin, en
VEtude et par le ministére de

‘re & Port-au-Prince, on vertu de
trois jugements du Tribunal Ci
vil de Port au Prince, le pre-
mier en date du quatre juillet

imil neuf cent quarante sept,

ordonnant le partage de ia

| succession de feu Dominique

' Marius Balthazar, le second

en date du ving! quatre juillet

de ia méme année entérinant
le rapport de expert Constant

Bistouri, et, le roisiéme en da

te du premier septembre mi}

neuf cent quarante sept, cutori

sunt la vento au dessous de

Yestimation, il sera procédé a

ques, au plus offrant et dernier
enchérisseur, d'un immeuble
fonda et batisses sia & Por-ou
Prince, au Quertier du Bas
Peu de Chose, borné savoir: au
Nord, per lo Ruelie Michel O-
yesie, Monsieur ef Madame
j Justin Séraphin et Madame
j Dieudonné Lacroix, an Sud,

por T, Gonel, Ayants - Droits
d’Alberio Félix, Léon S: - Fé
Ux, B, Volmar, A. Bien - Almé,
R. Laven &. Joun - Bert of Men
tor Victor, & YEst, par A. Da
tus et &-VOuest, par la Rue
Monseigneur Guilloux, mesu-
rant six cent treize méires car
76s vingt trols décimétrea. car
163 de superficie, suivant plan
et procés - verbal d’arpentage
dExilus Prophéte, en date du
yingt et un avril mil neuf cont
quarants. sept, enregizisd at



:



| La station de gazoline
Squipées.

Avis de Formation de Soc:

ce dachat et de vente sur plo ;



Me Dieudonné Charles, notai- |

la vente aux anchéres publ

STATION “
ANGLE RUE PAVEE ot Mek’ uitionx 0 s
DISTRIBUTEURS

Roger & René Martin

la mieux plocée.ot Yune des mieux




Â¥

été



T est porté & connaissance fred Stocher de la maniére mit

_ vente:
Apport de Hans Stecher: ;
Immouble % 1.339.50
Matériel 2.230.288
Mobilier . . 138.58
Marchandises 19,714.68
{ Créances 5,937.59
| Espaces $40.87
| ‘ § 30.00.00
Apport de Alired Stecher:
} Immeuble B 1.399.50
| | Matéziei 3,901.43
; Mobilier 108.71
Danrées 3,232.92
Crénncea 1.305.57
Dépots Banque 10,021.87
§ 20.00.00

La dite Société aura ane du
tae de CING ANNEES, a par
dy du ler Octobre 1947 ot Pac
te conatitutif a été déposé au
Département du Commerce, le
9 Septembre 1947.

Port au Prince, le 9% Septem
bre 1947,

Edouard CASSAGNOL,

PELIESDEDS 98 EVEL STONER TORT TUE TAY ATE)
Ventefau dessous*de |’Estimation

transcrit. Tel d’ailleura, que
eet immeuble qui appartient a
la sucession de feu Domini-
que Morius Balthazar se com-
porte, a'dtend et se poursull
suns aucune exception ni ré
serve,

Aux requéte, poursuite et di
ligenve: lo —- des siaurs a!
dame Ebert Balthazar, Calixte
Balthazar wt Yonne Balthazar,
identifiés aux Nos. 9220 — 5S.
364 — DD et 9968 — A, pro
priétaires, demeurant et domi.
ciliéa & Port au Prince, ayant
pour avocat constitué Me P.
D. Ploisir, identifié ef patenté
aux Nos. 8412-A et $7457, a-
vec glection de domicile en
son cabinet sis & Port au Prin
ce; 20 ~~ des minews émanci
pés Denis Balthazar et Marthe
Balthazar, demeurant et domi
sliés G Port-au-Prince, ayant
pour curateur, le aleur Golin
Lolanne, identifié aw No. 2187
_A, demeurent et domicilié &
| Port ou Prince, avee pour avo
cat constiué Me Robert &.
Jean, identiié et petenié aux
Nos. 9276-C et $8350, avec ¢-
. Jaction de domicile en son ca

binet ais & Port au Prince, tous

wing agissant en leur qualité
denionts ot d'héritiers de teu

Dominique Marius . Balthazar,

leur pare. .

Pour de plus amples renzel-
qnements, s‘adreasar 4. Mo
Dieudonné Charles, notaire dé
positairé du cabier das char
gee ou crux avocats . poursul-
vents, :
_ Port au Prince, le 9
bre 1947.



Seplen

atm

.. P. Dy PLAISI, Avoca,
Robert .R. JEAN, Avocal.















































JEUDI, 11 Septembre a7

LE CAIRE, —~ De grandes
manifestations ont e6 organ
36en aujourdbul, dons divers
seciows du Calre, en protesta
ton contre le relus du congell
de sacurite de FYONU, cordon
ner ie retroit des forces angha
see de VEgypie. Plusieurs be
garres ont ete repportdes enire
ta joule des manilestants «
jen forces de police. Quelques
groupes ont meme
qnetve je lou au
gicis et la atckue
nieur francais De Le
cevdd consinuit
Suez en Egy
1B.
PRAGUE, -
ch, Sane GUC
communique du
Yinterieur,













ialructeu,
tes bier,
membres
ichéque. Des pague
non dea matieres

du

@ par

lew curaient été expe
Â¥oIe een rams leurs dest








ce, Selon les
gue, ces fen
i4 fakes par
politiques, mais
n'a &4 donnd,
ATHENES, — Un
gab dem 3
a mmnoncs que des operations
de grande y
&é lancées co
de querillas grecques
lundi, dans le secteur du m
Pornesse, & quelque 75 mules
dériens cu nord - oven! d Ate
nes, De qrondes lorces, com
prenant des uniés de commun
doz et dea batcillons ¢
fie, auraient pig part G celle

lea ¢

cucun aé







olfensive.

LONDRES, -- Boa eo an
nonee, officlellement, que Jes
‘wineves de la grande mune

de

Grimethorps,
oar

de churbon
aprés un vole nds
rilent accepté de reiourner @
your travel, lundi prochain.
Cate décision, dapras quel-
gues cotmmenigious, pourrg
avelr ane influence directe
la grove de plus de 80.000 m
nears de Yuebire. Cos
neurs avaient abundonne leur
terval, par sympa
les groupes de Grimethorpe
MIAMI — lia &é annoncé
qee Bobby Eliot, de 14 8
gros, de Micral, aur
por décision, la null dernier
gon motch conse Chico Pache
ca, do IAT livres, du Bre
dans un match de 10 rounds.
LE CAIRE, -- DB a été annon
th, te walt, gue les rmacuitesta
fons egypleanes conse le
conmell de sécurité de YORU
ont U6 wie vinlentes dans Io
région de Port Bold. duns le
propurtion du conal cocups
pat jee Anglais et principals |
wed done le geonde vile co |
te CRlenondss. Jusqe’e pré
went, le cole cigne ou Coie.
fu cours de leurs manileste-
Bons, les grovpes oat crid «Vi
ve la Bassiel Vive la Pologuel
| & Bow PAngiteccol



a
Se














LOLLOLLID DDE Ol,

WHIOH DES JOUSNALIBTES
_ DRAT



3%

les conlixas, mombron de
. “Virion, sont convaquda le
12 covcenk an, lool








ont:

‘ i jeu des cutomatiemes,







_| ger de faire foce & ia cele de
| ségime du. capitaliame™ cand

sicain: V2 neue - pre
| graco & un plan de quatre
ane, La Pronce wutllée apréa
le guerre d'extermination
exténude aprés cing années
d’occupaiion me 20 relive
qu'on appliquant la politique
recommandés dang ie Plan
PMounst. Les exigencea do no
tre temps imposent colle di
rection.






i Ayu moment oh Je budget
| haifien eet Ubérd de corlaines
| servitudes, U convient d’adop
ter une pollicue qui ulllise
len exchdents budgételres a’u-

moniére économique: i
convien! agqalement dosienier
leg dépenses budgétadron pour
que leurs effets économiques
BR iaosgent somte aur ja vie 4
conomique. Un paretile poll
Ldque waccords avec Yéquipe
ment économique que fovorise
ra Yntilisation de la balance
de Yemprunt intérisur, Avec
les 5 millions de dollars dont
dispesera ie gouvernement,
beaucoup de travaux pouvent
étre entrepria, mele beaucoup
Worgent pout étre dépensé
dens un teraps record. Th a’a-
| git de claseer per ordre de ren
| tabilité lez projets dont l'exécu
| tion conditionne notre évolu-
tion économique of aocicde: i
| vagit de procéder & un inven
| 4edre de toutes nos forces pour
| cholsir les moyens et lea pio
portionner & la fn: i s‘agit cur
tout d'échelonner la réalisation
du glen pour que les objectiiz
| pertiels posds & Vimtériour do
Voblect général contibnent &
| Yeecélérction du processus de
. ranslormation,



i
|
i
!





Les aciviiés qouvernemen-
iales ou étetiques ne pouvent |





| $tre lelesées, somes danger, av |
Vhom- |
‘me doit planifier son action;
| YEtat doit plonifier sa pollti-
| quer Pan et Foutre n’agisvont |
| evac olficactlé que dana le ca |
_ dre du ples d'onsembie, Si
‘nous voulons uboullr & la re- |
forme de structure dont 0 feut
etendre un progres social ot
économique comptable, nous |
devons goraniiy nos bases de |
| depart, La confusion généra
le qui cuarque lee rapporis de
vie et de pensde ne sauralt,
en seggravent ne pus aggra
vor la complexité du prable-
fme: pour valncre cetle con:
sion générale, 0 feat on dé
gager lorigine ef trouver ia
oxmula d'pcquillbro dynamique
qui nous fera secuter du salads
régressif dans le stade pre
| gresall, c'est & dire, d'une éco
i uomie cnurchique, dens une
| économie organique. La con
dition de léquipement écone-
mique est lx soumlasion au
plon d’ensemble, & uno Hone
daction netlernent tracée, & v-
ne unlié de pensde ef du
ne volonié de domination de
fa nature. Bile plon d'ensem
ble n'a pas de velour intrined-
qoe en lul- mbme, c'est &
dive, el le ph d’enzemblo
west pon un mouvement on
aol, U pomede quens de posal
bnRS2 pour créer dea condi-
_@oon propre, «ex change
‘ mente: le plen ext Vinetraraent

i
|
i
|
f
i
Wachen des consiruceure |









renarnerietnt tens ene ese a

i
f
|
i
i

le consnitour Gal bit milion
nollement sult une méthode.
deg dechees. La ieconditd
du plen denmemble rinide
dots wie Grechon dygaural-
que,



REX
LE DESTIN DU CELERRE
CHARTEUR DE VECRAN
TO COGS



“ INCaUES Re GRBERE
CEN HAN =
Drecrrsanmnis

Nous avéns regu, ge metin,
en notre réduction, da courtot
se visita de M. Jacques Ray-
mond Gilbert, grand violonis-
te frangads, qui a professg du
rant cing années & la célébre
Université Mac - Gill de Mont.
réal

Ayemt renconiré, cu Cana-
da, notre compatriote, le Dr
Jules Thébaud, qui lui-a vom
16 les beautes d'Haiti, M. Gil
bert, a décidé de venir séjour
ner pendant quelques tempa
dons notre cher Pays.

Nous nous demondons vrai
ment pourquol les iniéreasde
ne gentendentile pas pour la
création d'un Conservatoire de
Musique ot d'Art? Avec das or
Helos tele quiune Mme Gae-
kié, pour je chant, Mme Guy-

ta Denson, pour la diction,
Carmen Brouard Magloire,
Georgette Moliére, Ernrm.

Miot, Valerio Canez, Mme
Fusemenn, etc, ete, avec Varri
yoo de M. Jacques BR, Gilbert,
nous jugeons lopportunité plus
que belle pour monte: un Con
servetolre en Hort.

Quand s‘était agi de
creer le Centre d'Art, person-
ne ouvell prévoir qu’un
lel succes couronnercit les et
foris dun Dewitt Peters at d'un
Géo Remponneau, cual, fai
BONE - nous cette suggestion a
ceux que la question intéres-
se, alin quills wovaillent & dé
ter notre pays d’un Conserva-
toire Netional

WODDIGODOPDILID IL ODID DD LID OODLE I






OEUVRES SOCIALES

Th nous a été donne, hier a-
pros - midi, dvassisier G un
speciacle touchant

Thimeléen Guilmé, comme
chaque mercredi apréa midi
du resie, procédalt a la distr
bution de vivres et de medica
ments & Chancereiles, & Mon

}tel et a Droulllard.

Ce sont 1a de ces oeuvres
de charité, qui méritent d’éne
plus répandues. Nous avons
tont de détresses & soulager.

La semaine derniére,

se

: Chef de la Nation dennait lex |

emple de son armour pour les
déshérités, & Malpasse, & cha
cun, de donner du sien dors
la grande creisade contre la
misére, et le peupérieme.
Puisse Yoeuvre de Timoléon
prospérer cu plus grand bien
des humbiles, de ceux qui soul
frent, de ceux qui ne maagen!

pas, et qui derment cvec les
rate et les arcignées.
eoo9. oo,





ACCIDENT DE TRAVAIL

Nous avons cappris avec in
finiment de peine accident
de wavail dont a éle ¥.
notre ami Lovictoire Baptiste.
vendredi dernier. Sen cag



i présentant un peu de gravité

note ancien collaborateur a

di subi une opération d'ur-
i gence, 4 Ia suite de laquelle,
ii @ élé hospitalised, aux irale |
ide la compagnie de naviga-
i tion «Coasial Viking», Cast &

bord de ce batecu quia eu
heu Vuccident.
Tous nos vooux de promp'

sOabligeement & Lovictoke

Baptiste.



UN PARI IMPORTANT SUR
LE MATCH DE BORE DE

SAMEDI
H nous revient que les
Memagers respectiia des

deux boxeuse rangers
qui @ mesureront sx
medi, éydlement conlicnts en
la victoire de lear poulain, ont

engugé wn important por de

100 dollora sur le résultat du

dit match,

Il s'agit de Pepacite, mana
ger de Dempsily Kid, ot Pro
feszeuxr’ Tony. manager de
Fausto’ Jimends, boxear cu

Gl gaguera?



DEcEs DU jouR
Yelle Seslly, 00 ona: Pros
ole St ~ Joule, TA one: Frits
Claude, 14 mole: Made - Joos
Benthe, 3 ane: Adélina Aecue
1.40, 38 ane



ou
“vemétiée que colle qui s'est
dixedée co math, dla Cham:
bre des . Députés, conformd-
ment & la ce décrd-
#@ &.Veoudience d‘hier. En et
fet, plusieurs orcteura, profi
lent de la présence du Minis“
tre de YEducation Nationale,
wu bene de VExéeutif, ont qe
gmé In wibune, pour réciumer
wn peu plus d‘attention du Dé
pariethent intéresed sur le cort
deg Erolea de leur circons-
cription reapective, dont l'état —
déplorable des batiments
ou des classes méri-
tent certainen oméliorations ou








réparations. , Ce sont: les Dé -

pulés Déemeamin, pour la cir
constxipion de Léogdne, Jerd-
i me, pour la Commune de Mor
ron, Dumas Michel, pour le
Cap - Haiten, Charlier, pour
Aguin. Coa interventions sub-
séquentos de la part de ces
mondetaires du péuple sont
dueea & une demande d’urgen
1 ce et de vote unmédiat solic!
te peo (Exécatl pour le pro
jet de loi ouvrant un crédit ex-
traordinaire de 70,000 gourdes
at de 5.000 gourdes, pour la
| création d'une Ecole Nationa:
j jo de FI
quetz ef pour les réporations
& elfectuer au local de lEcolo
de Droit de Port au Prince. Ca
projet de loi a été voté sans
modification, ainsi que deux
autres reictils, Yun @ un credit
de 10.000 gourdes, ouvert au
Département de YEdugation
Nationale. pour lamélioration





du Cap -
un crédit de 24.500 gourdes,
pow permeite & ce déparie-
ment Wellectuer ceriaines dé-
penses nécessaires,

Le projet de lol, concédant
ceriaines terres du domaine
privé dp VEiat
de la Gonéve, a été aussi vo
ié Bb cee lois sant acheminges
au Sénat de ia République,
coax fins nécesscires,

Lee Secremires d’Etat des
Trevauz Publica et deg Finan-
ces, chdeun en ce qui lea con

| cerne, @ tour a tour, ont iu et
| déposé deux imporiants pro-
jets de ‘lol. Yun relatf G la
Pension’ de Famille et l'cutra
aux satictions prévues pour
les conéeasionnaires de ja F
gue - Banane. Ces projets



de lol satont remia aux comi- |

és compétents appelés & en

connalye,

dernier projet de lei ext accom |

i pagné des projets de contrat
que le Gouvernement Haitien
cara & ‘pusser avec les conces
sionnaies intéressés. *

Et nous ajouterons, pour ter-
miner, qué cette dence, sur
le rappért des Cornitée intéres-

262, lez pouvolre dea Députés

Bolmir & Midouin Avin, res

pectiverwent de lo Tare circons

scription du Cap - Haitien et de

16 validdés, et lea nouveaux 1é-
ciplendaires invités & préter le
serment réglementaire, sous

les applaudissemente de las
semblée,



«LA. BEMEUGE.
Nous avons requ le derié.
ve lvraigon de «La Semeuger.
Vintéresgemte revue qui ge pu-

|
|
|
!
|
|
|
bie sous la compéiente direc-
i

tion de lene Peres.

Comme & Yordinaire, te

soramaiee groupe les meil-.
leurs représentants de notre
PrRaee,

Novus vemerciong. pour le
gracioug -enval.



DECES

De ic, Petite Rividve, nous

parvient la aoavelle du dicts
da Saryo, bébé de & mols, des
époux Malkerbe Dovalecin ot
petit - file du Dépaié Laborde
Cadet,

Noe sincéres cdndoléances
ocx powente épxouves,













a la Croix dee Bou ~

de la bibliothéque du Lycée |



la 4e dé@ Port au Prince, ont & |

pesaimiame dans Yopinion et
de reactions ofeser violentes
dans la presse.

Le situation économique du
pays ne s’eet cortainemen! pas
aggravée, dans cetle période.
‘dans une proportion qui pulsse 8
justifier cette hauses Seushiv®.
Le ration de pain a du dire di
minuée, la récolle s‘averapt
mauvaise.

Yexeds de chaleur a di
minué Yapprovisionnoment de
: certaind autres produits. [in
dice de la prodiction indus-
trielle a baiseé lbgérement &
couse du mangue de charbon
_ @t de coke. Le volume des ox-
: portations a fléchi légdremant
mais, dautro part, la xécolls
i du vin dgalera celle des an

5



ndon moyonnes Vavantquere |

collg des pommes de terre ost
sullisante, et quant au chepte!
francais, H est nettoment sapé
deur colui d’avant querre.

La production du beurre ost im |

'

'

| po portamte. Enfin, la réduction
des iaportations des Etats Unia
j

i

la assafnt sensiblement la ba- |

lence dey palements fangals,
et la perspective d'une aide
préventive américaing s'est a
moliorge sensiblement ces
i jours derniers.
| Tout cela ne rend, cories, pas
i plug facile la vie quotidienne
du petit salarié ou du rentier.
| Mais, 2l le mouvement actuel
' s@ transformel! on panique, ce

i

}

' plus tarder, le président

j ministres, un plan de travail

i qui conaiste actuellement enco | *

vo on une simple nomenciatu:-
re des problémes qui se posent

dema tous lea domaines de la |

| politique générale et spécidlo

i

i

i

i

f

i

i

t

i ae,

' M. Romadier curalt felt, ov
| début du consell, un large ex
i posé de le altuction économl-
i
|
|
i
t
|
i

i que ef sociale et I a signdld |

les poinis sur lesquels I enten

datt que solent adepiées des

solutions at i a proposé, avec
jun plen d'action, un ordre dur

gence sur lecnuel l'accord s'est
| falt coms difficullé.

Une des. questions qui sem |

ible retenir plus particuliére
| ment Yattention du cabinet est
ida
| coordonnéee les mesures éco-
i nomiques & prendre en Frch-

| wopdemnes & laquelle se référe
le cormmuniqué officiel et que

gée de réaliser,

Hl est fort possible que ce pro
gramme d'action, plus inspird
i por les nécesaités de YVhoure

que par des doctrines rigides,

nagrée pas a Punanimlté des
j ministres, Ce serait whe occa
| sion aupplémeniaire pour M.



Poul Remedier, de procéder &
un remaniement minisiériel qui
selon certuins, est depuls long
jempa dems Yesprit du prési-
dent du conzeil francais.

local RPL eS lecoeeeee batt

DANS LES SPORTS





le Conseil de la Fé
dération Haitienne de Foot-
belli Ameteur informe

que, par décision de l'Assem-
bige Générale des Délégude,
an dale du 5 Septiembre, le
Championnat de DEUXIEME

conséquence, tous les Cluhs
de Football de la Capitale,
non encore alfiliés & la FLAP.
A., qu désirent prendre part 4
oe Championnat, soni invitéa
& sinscrire au Secrétariat Gd
néral de lo Fédération, avin!
te ler Octobre 1947,

Frank M. GOURAIGE

Secrétaire « Général,





BSRBERS Coalng



la aggreverait encore la situa |
'@on. Touwlours esti] que eans |
da}

Hoiten et Vautre, 4 | consell a mis au point, avec les |

aux poysane | ment dana le domaine économi |

lacon dont pourradent étre |
| ©@, avec la «collaboration ea- |

~ Disons, en pusgent, que ce |

la conlérence des 18 est char. |

CATEGORIE ost rétabli, En‘

Sow excellence le Président
dela République. vient de fon
mer une Contmisson compo-
aée de Mes ‘rénée Thébaud:
Sous Seerétaire d'Btat & la Jus
fice, Adrien Douyon, Subtitut
du.Commissaire du Gouvern’
‘| mont préa le Tribunal de Cas
sation, N6é C. Fourcand fils, Di
recteur Général Adjoint de rAd
ministration Générale des Con
wibutions dont la tache sera dé
se rendre comple de la situc-
ten juridique des dilféreates
habitations composent la cin-

wiéme Section Rurale de St
Mare,

Cette mesure simpose en |
raison des vastes travaux da
drainage, d'irrigation que le
Gouvernement va incessom-
ment récliser aur la iva qaue
che de lArtibonite.

Lo atctut des terres do le ré
gion dot éte aetement abh-
ni avant Vexdcution dune talle
enteprise, on sorte que lea ci
tadins cieés we profitent de
leur ation privilugiée pour
fae livrer 4 ane spéculation a
i busive ca projudice dea pery-
sans.

Le Gouvernement désira qua |
lies terres qui appartiennent
cux paysans de la region res
tent en leur possession cir

iis puissent eux - mémes
jes cultiver dons ies meileures |
Lee propriétés du |
VEtat servi







|
|
|
i
i
F



(
i












5 as
| conditions.
| Domaine Privé de

cont & Véteblissement des fa. |

:

milles paysannes.

_ Ce programme agricole qui |
| tend a améliorer les conditions '
i

|

i



de vie des payeans tout en in
sifiant méthodi-
ue de nog jerres sera appli-
| qué cu fur et & mesure duns
‘les dillérenis points de la Fe ,
| publique. i

4

id culture





bo haa.

i
ECOLE D‘ARPENTAGE |
i
i





Avis

| Le Concours d’adirission est
; ixé au Lundi 22 Septembre
| courant En conséquence le
registre dinscription sera Gu.
i vert au slége de Ecole (Ecole
| des Sclences Appliquées) du
8 au 20 du courant, ous les | |
| jours ouvrables, de 8 heures |
'aom, @ 12 heures, :
| Le candidat devra se pré-
| senter avec les places suivan
t
i
i

i
|
| CONCOURS D/ADMISSION
t
|



i test
Son acte de naissence



‘ encore,
Un certificat de bonne vie

> et mesure
| Un certificet du Directeur du |
( demier collage féquenté, at. |
| testant que le candidat a sui i
vi gu moing la classe de qua
tridme, |
Port au Prince, le ler Sep-
| fembre 1947, |
La DIRECTION i



i

Vols réguliers
NEW YORK.
AMSTERDAM
CURACAO.
AMSTERDAM



CHRONIQUE TROPICALE
DANS LA RUE

Deux voyous trés jeunay,
mais le voleur n’attend psy
nombre des années :a«
i sent «en douces et sang |
| Keir de rien devant lek
Pas d'employé
marchandise est sang ‘d
Lun des adolescents -4
la main pour cueillir- uy
mais Ula retire
pris de frousse, puis 1

De quoi! fait Voutre:
| tot, imbécile, tu ne





















en Yue,

voik

RHUM TROP?




















Punr pres Simpidtes Informati

BA.B. &G.



M
at ieyn



Full Text