Citation
Le Nouvelliste

Material Information

Title:
Le Nouvelliste
Creator:
Nouvelliste (Port au Prince, Haiti)
Place of Publication:
Port-au-Prince
Publisher:
[s.n.]
Publication Date:
Copyright Date:
1956
Language:
French

Subjects

Genre:
newspaper ( sobekcm )

Record Information

Source Institution:
University of Florida
Holding Location:
University of Florida
Rights Management:
The University of Florida George A. Smathers Libraries respect the intellectual property rights of others and do not claim any copyright interest in this item. This item may be protected by copyright but is made available here under a claim of fair use (17 U.S.C. §107) for non-profit research and educational purposes. Users of this work have responsibility for determining copyright status prior to reusing, publishing or reproducing this item for purposes other than what is allowed by fair use or other copyright exemptions. Any reuse of this item in excess of fair use or other copyright exemptions requires permission of the copyright holder. The Smathers Libraries would like to learn more about this item and invite individuals or organizations to contact Digital Services (UFDC@uflib.ufl.edu) with any additional information they can provide.
Resource Identifier:
LTUF ( ACN6482 )
OCLC ( 0012544054 )
AlephBibNum ( 000471641 )

Downloads

This item has the following downloads:


Full Text
enue son
•* plus •
dangers
avoir
1» Sx.m¿TTÍ *
toát lian ína» 9m
t'M» capabl*. k m
- Unte. da tnoMDIlvw
a*omlqua an
1®. Can ataat ~~
>«i
'dun «pshqn^
ua ai«^ -
a la
me© da la ]
acolas n
da bombes ofatfqgm
oa pauvaai ¿2
(|u pitta dUf í*ón¿ra] V«¿2
ior une attain* «¡¡¡¡j
tetodrs sQ&'btfni
ser una iüw,
nsrol VoadraJwm tea
trola facUiuamtlfc
r^rrc
¡ canons anti *
niozu da'chasssf
4cran radar qtf ^
!a dncnler I'antri* t
a d'aviona onaanls;
¿¿veloppe&MBt fat
stratégique h«*^ pfe
01» dábaüra ft la h*
10 yens da ¡11
c'ast la GOBcepSoa fc
sso s&atégiqB©,
Snétttl concluí: »S| las
con'Jsuant ñ acetante
>os, nous aurora a fab
dcm«- un nombra feto
t d’annófl». á un» toe*
urrali cri&faura! «atan
«se* au© nxm mmm
»3 do metfr© « tm
2S&
ercace
ureas
¡aalagie
sommes heursu* d'ca-
que le Bureau dl&bao
íonnera le 28 Mai m
xu Palms du T«*ate&®
¡níérenco intitulé©; 44>
& Musical» rcétt* c®
i Báta ílluslrée par la
dea «Jeimaa RBm u
. qui s'eát déjd lattap
r crax leles - ©rgohiaéss
pnneur du Mmístt& Ar*
iraíiles
aprés - midi, a 4 hsafefe
lis© Sainie Anns. utojd
hs les funÁrailtoi •■V in
BUi* BABON, ,
©dé© á FKópital Gé&&4*
11, dans la «satiné®. <: :
jutons dos
mees ata tea»»
artiulcíkems* «
rr.ére, M. et tt»
U Junte de
Gouvernement
appurte des SecoiiFs
aux SInistrés /
U COLONEL MAGLOIKE PA1LE
«amsthits
DANíS vABMEE
C® matin, les Bfembres ttóyons émmáows ds {aire c
1 Pjasse, sur rinvitato» du (¡anco oux Miiitaires imbus
Wjp«t«ni
,SBt de ITntérieur,
xendus aux Casernes Des
• de iá, Üs ont pu accom
le Colonel Paul E, Ma
Secretaire d'Etat de
et de la Defense Na
lo- Major Marcaisss
. Che! de la Police de
p^áu-Prince, le Capiiaine
fotianfi iaiailiade et piusieurs
de 1’A,. d'H., qui alié-
tetá procéder a une distribu *
. f^g. gg"secQur3 aux SInistrés
Wiíégfron du «Bois de Chb
^»,’.yktimes des íortes crvex-
.is#jifia sercaine derníére.
gocours ont été distri-
}%égh 150 families.
OsB&st rendu, dabord, á la
^agdíhíe, prés de la Station
ftDBíBUft» oú se talent mas*
¿ede norr.breuses person-
, ¿é Colonel leur . fit de judi*
recommandations,
Iteur a di?, entre emires pa*
qu'il salt que des Palin*
metí íritontionnés répé-
t^que le pays est aux mains
# lÉlÜcrires, qui ne íeront au
ra&eas de leurs rnalheurs ar-
(gslé. Eb, bien! ajouta-t-ü,
e'0 iaux, c e-sí archi-íaux.
Nous nous sommes ponches
robiémes du
n'osí pas
mais elle
â– peree. Nous
••rnrnent pour
appov-
vous
srs, et nous
téur devoir envera taus.
Si ces politiciens vous de-
manden! a© deseendr© dans
les rues ,dites leur de marcher
devant. Alots, lis se heurte*
roní centre nous, e! ce ne sera
pas impunément.
De vita applaudísaemenis sui
viren! cas Iortes paroles.
Puts, des enveloppes char*
gées conten'ant de 5 d 20 dol¬
lars ont été distributes d ces
í»malh©ureux qui memifestérent
yisáblement leur jóle.
Poursuívant la tournée, on
s été á la rué Mgr. Guilloux,
devant l'Hópital Générai ou 1©
Colonel encore un© íoís adres
sa des conseils de sagess© a
ceux qui attendaíent le .se-
cours qu© leur aváit promis
le Dépariement de Hnférieur;
— ©«suite, á la rué Magloire
Ambraise, d la section apps-
lée «ierriére TExposition» oú
les- crues du Sois de Chéuo
ont causé 1© plus de dégats
et, ©níín, á la nielle Romain.
Partout, on a accueiRi ces
secours distribués par les Oí-
ticíers d© l’Armóe d'Haití, en
presence des Membres du S. I.
P. P. et de la Press©, avec u-
ne réelle satisfaction.
Nous somines heureux d'a-
voir eu 1‘occaslon d^asslster á
cett© distribution de secours
cux sinisírés qui ont apprécié
M lemeidé avec effusion la
lunts de Gouvernement.
lit nous Yen íélicitons.
'' - Oalbfiel. Pbiiipvm Cham, A*
d‘H., ctctúel u m
lui d© Oomandant des Garde -
Cates d'HaiiL'
Major' Albert Renard, Y$í;
düM de son poste actueí
lui do Camdep* Ouest. -
Major Georges Bayard, .. It
d'E de son poste sctuel- é c#<
lui de Comdea Hard.. .
Mc;ar Léon Cdntcrve,. 'A?
dH., de son post© actuei á c@
lui de Comdcp. Con»©,
Capitain© Aiitonio E4breau:'
A. dii, d© s%m post© actssl«
celui dlnspecteur. du Depone*
ment Militaka du Centre, .
Caritains Mithridat© ImYoux,
A, dli., d© son poste actuei «
celui d'DRicicr d© service era
Dépo‘ du Quorder - Mcdtro
(Service de rintsndam?@b ,
Capitals© Rodrigue Chcsio’,
A. d'H., d© sen post© actúel a
celui de Comdis Acse • d .>
Ve Copt. Thimoléon Par©!, A*
d'H., de son post© actual ¿x ce- .
lui de Comdis. JacmeL j
Capitain© Price Olivier, A. j
d'H., de son post© actuel á ce¬
lui de Comdis. Port - de - Paix.
Capdaine Adrien Vaivillo, A*
d'H., de son poste actus] á ce
lui de Cornells, Pétion * Ville,
Lleuienont Victor Bkmchet.
A. d'H., de son posts actual ct
celui de Com. sous-districi de
la Croix - á&s - Bouqued;,
Lieutenant Franck M. Bsau-
voir, A. d'H., de sen pore ac¬
me! á celui de Cornsoudis. Mi-
racfocme. . ‘
mmmm
m mubm m
ummmmwwsmmtmamM
I* nmvmm frSi de Port¬
ea • Pttoe*,. M, «a
836a CShsI iá tktáemi tm M-
partement ftmaisx Pa¬
ito*. a psété sarmsot ce rnc¡,
fe oa emm
spéctaie do Tribunal Obra,
Cette c#<—rriit> a été «uhrie
por une tKMnbrmis® (Wraetance
oü i'on rsmorqumt particulars,
ment ds amis da Ptiiet Sac
cr Gvs neos somases tréc hec-
r«tw <1# «mhaitet boat» bsso-
m§iE& be fiaiTi
^ous avion-
crire, apres q-.-
?%ios eut p,
lifou du Four:
stye Con/e;-.
«kt Position ac
¿Botó entre ¡c
h&s Unis d A. rt
pm ne res..
¿sabes...
Ce;fe op;r
l^tífiée par i
ídvasfes, fer-.
tfe Serge Cv
té jour duns «
•ion raison d'é-
r M. Serge Cor
ce, au Pa¬
rné, son íntéres
iníUuIée:
Répubhque
France et les
e*.quev que ce
o,j¿t quére á
* s4 lorgemení
‘críes |>ensé©s
r! un article
'Pon, publié
Ctroiidien «Le
«t'crrf de coi
Stsgnt pas en d
; et de i
ql- ce pourquo
la luntc
m\ qui est •
cerner ne ¿e
:>hors des com
o conciliation,
nous croyotu
ie GouvernQ-
o hauteur d©
is tache, évüeta sagemeut
.f^Jtkm a'aucune mesure
Sffemt tm careciere d© dis*
’ afeimation ou de represadles,
:’te roüage--. démocratíques
Mv&nt fouctícr.ner libremeot
■aíégard de íous les ills de
:bístrie. La feeule reaction
expliqueseí s'impos© en
ce moment, est cells dírhc-e
oontt - les elements dangereux
p*. inquiétants, les brigands e
les anarchistes, en attendant
les resultáis des investigations
sur sle gachis qui regne dans
les uífalias publiques »
Cette opinion peut paraitre
tres haráis, surtout- á une
époque de débordement des
passions, mais nous nous sen-
tons fort a Lais© pour Témeí-
tre, car nous n 'avons jamais
bénéficié d'aucune favour, en¬
core moins de privilege, ni du
Gouvernement de Lex • Prece¬
dent Estimé, ni de celui de Tex
President Lescot, Et de plus,
nous aimons prendre nos res-
ponsabílités, particaliéremem
aux tournants diifiriles, com-
me nous 1'avons fait en 1946.
Pour conclure, nous sommes
convaíncus que la Junte de
Gouvernement qui s© íortiíío
de plus en plus sur le plan
national ©t regoit d©s marques
de sympathie multiples de
IXxlérleus, ne manquera pc®
d© tirer des exea pies malheu
(Voir suite en derníére page)
Lieutenant Pascal Vilrort, A,
d'H., de son post© aciuei á ce-
luí d© Comdis. Cerca la - Sbur
ce.
Lieutenant Camille Lcriortue.
A. d'H., de son poste acmel a
celui de Comsoudis. Lascaho-
bas.
Lieutenant Marcel Si. - Fir-
rmn, A. d'H., reste á son pos¬
te de com sous district, St Mi¬
chel d© rAttolayo.
Lieutenant Bene tallema.nd
A. d'H., de son poste actuel a
celui ds Comsoudis. jacmel.
Lieutenant Felix Laianiant,
A. d’H., de son poste actué! a
celui d’Oihcier d© service au
Bureau de nntendance d Port*
cm • Prince.
Sous - Lt. Pressoir Pierre, A.
d'H., ds son post© actuel a ce
lui de Com&oudis. Arise d'Hai-
nault
Sous-U. Ernst Hey. A. d'H.,
de son ponte actual á celui
d'Oiiicier de service au Dis¬
trict de Belladere.
Sous - Lieutenant Lebert Jn.-
Pierre, A- d'H., de son post©
actué! á celui d'Oiiicier de ser
vie© au District de La Gondve.
Sous • Lt. Charles Turnler A.
d'H., de son poste actuel a ce
luí d'Orficier de service á la
Maison Militalre (Dept. Mil. Pa
lais Nationals
Sous-Lt. André Lubin, A. d'H.
de son poste actuel a celui
d'Oiiicier de service au Dis¬
trict du Penitencie? National.
Sous - Lt. Maurice Carrie, A.
d'H- d© son post© actuel á ce-
Poop eenx
qat espérent
La Junte d© Gouvernement
pour abouíir á un cdmplel a
paisemsnt des sprits, libé-e,
au fur et a memte qm sc 1 en
quéte les ju3tífie. Ies cito/ :n3
arrétés depure is 10 Mai «;ou-
ranri
C'est ainsi qm, ce midi, nous
avons recu ia visit© dé M. Cou
tend qui a peine sort! de la
Prison, est paseé nous i’appren
dte, en nous priemt d’etre I'm
terpréi-e des autres Con u‘o-
ysns encore detenus, qui es¬
peren! bénéíioor ds la memo
mesure le plus tót possible de
la part des autorités Corn pe-
lentes.
Nous le souhaitons sincére-
men!.
Leitee ie
NeW'York m
«itiftliblt»
g®r»«»9 A tMpem* Prmrv&wm
(An
*»*/ ^■rtmmrna
/<•« AVION .... ..
Sillín f ROfflE
Vox Finland MOÃœUBR.
L@ ssrgont de la Maxine Arru ricotin©. Elmer C. Bender (d
gauche), ds Cincinnati, Ohio. &t 1‘éluccricien Wililam C.
Smith, de Long Beach® Caliioroie. mni photographies au mo-
xent oú iis dormaiant vme Inisrvtsw-G Pearl Harbor, aux Ilej
HowaL quarUer ♦ générai d© la Flott© amérlcaüJ© du Pacifi¬
que. lis ont roconié leurs experiences durant lours 19 moia
d'iniemnm&ni par les comrnunlstes chinois avimf d'stre rsc-
voyós ch&z eux 3NP)
Les QSíMsk mis
á la Retrait®
MOTES 0'ECOirrE.,
L’Avion ae 2 feres f m.
a eo sue paaae
(Voir suits on derníére page)
* if » a >if i> ffffifT*-#-*
nHOSTS ET Iff# BLESSES, DAMS I’EKPLOSION DE
EOHITIOMS A SOVTB AMBOY %
A cause d'un© panne surv©-
rsue dons Tun des motours ic
l'qvign de la P. A. A., qm a
pr:3 son vo! hier aprés - mii\
Ws p-.-rtants el les passage it
TransOcirea orn du passer io
nvR j Pori - ju •' Prince.
Bien que ct 1’aide d'un seul
moteur du gros «Convair*,qui
en vaut 3, le capitame eat pu
pouisuivre so route, ii a cepen
cant íugé phis prudent de r>
vent? á Port-au-Prince, qu'U n'c.
valí ¡aissé que depuis un© di-
. 2!no áe minutes. Et les oas-
sageis sont unánimes á retid-© í
hommag© á ío maítris© ctvsc
.aquel!© tal téumi rattériss&ge
au Bowen - Field,
; Les Oiíiciers dont les ñores
j suivent. atteínis par la limits
; d'age et comptcmt plus de
| tronío cmnéea dans \& service,
! ont été mis á ia reíraite;
i Colonel Dupuy Ducrepin, Ar
; rn >e á'Haíü;
Capí taino Lucien Maínvilie,
Arrné© d'Haiü;
Caeí¡ame Areno Leconte, At
mée d'Hciiti
Us ont beneficié d'un cor.gó
et dé tache ciu service jusqu'á
la fin de ce mois, leur retrait©
devenant effective le 1er Juin
1950,
Confie farme afomigus. —
#. G. ia la Camtía,
noBveau Cotsstsl
de Ceba ea Haiti
De Stockholm un appol a été
adrsssé a cinquant© - doux Na
tíons du Globe. Cot appel
vjenh d'ajouter, sí peut - ©ir©,
le fortlíloí, á celui d© la Croix
Rouge Internationale. Leur bu?
©st d'obtenir que ces Pays, par
un© legislation iáenáque ©?
immediate, mettont ia bombe
utouúqu© et ia bombe a i’hy-
drogérie hora ia ioi.
Maís Fon s© demande si cet
te legislation mtomaílonale si,
jamais, euie éíait ortse. no vien
draft pas seuiemem augmen-
tor la nombre, asses impose*’¡i,
de chiffons d© papier sur les
quels on marche aisément, tou
tes Ies lots que ¡’miérét natio-
nai le léclgme...
WASHINGTON, 21 (AfP) —
Au l®&ú%tzscíxt d& l'annonc 1 de
le constitution du Com.Ua par-
d© I AtlaniiqU'®, on ©n-
regiatra id deux reactions qub
xnaigré les apparenc©s, ne par-
üesponí pas uo la momo iigne
í de pensé®,
ha promléro vi©nt dos »>i-
lisux «méricakia qui m féhcí-
tent de Theureus© issue dos
conversations de Londres ©i
souUgnenl que, pour la premié
re íois, en temps d© paix, loa
Etata - Untó abandonnant uno
partí© de lour souverednet© cm
bénéflce d® la corojnunau.ó.
La second© ©man© d@s Coefe
d'Eiat - Major qui- pour,gañí un
veritable cri d'alarmo, sem¬
blen! vouloir accéléror l© ryth-
m© do la guorre íroide.
Aprés 1'amiral ioroat Sher¬
man, cbof d’ótat • nrfíjor d© la
marine, lo General Lawton
CoiUna, Chef d'Eta; • Mafor de
íAwióff. le General Vandan-
berg, Chei d'Eiat - Major el©
1'Aviation e» le Génércu Bra¬
dley, Chef deft Tro.» Etats-Ma-
jora, íécíciment uno intensifica
don. dos préparaiiis militoirea
©f aouligneni ia ir cuece conai-
dérabí© qua ropréi mtsnf pour
,as Etata * Unía lo potential d®
guerra aovlódque,
D'autr© part M. Stuart Sy-
minqton, Rrosiden! de la Com¬
mission National© á®s Fioaaour
cea, reclame urejommect la
«mcbiliiioúon indusírieU©» du
paya.
tntin. ctí erxrogln.ro. dans ie»
milieux roiitíoires, un lort coa-
rc-nt ©n favour ú ¡ í'«Uayjetoei
¡v,:¡i,wv 't ram-Jicj”, i'ixc.v.i de
prépora.ion mihíaire obk'ja'-o-.-
jj, ¿i ló;ude dcauia lonytempe.
*.Voír suit© ©n demiéru paqüí
Depuis hier des spécinlls <*©
en rnécaniqu© davions venus
de Miami sont en train de pla¬
cer un nouveau moteur.
Pairai les passagers se trou-
valen? deux membres de la Dé
legation cm Trade Forum de
Miami.
DéfégatioB le la
CStamtee le
Trafe F«
D aprés ce que nous croyons
«•avoir, la delegation d& la
. Chambre de Commerce d'Haiti
j qui doit participer au Trade Po
ura de Miami a été profoodé-
nent modiRée.
MM. Pierre Chcruvet et Mar-
reí H. Dougé qui pariaient hier
prés rnidi á bord d'un qvion
’e la P.A.A., par suite d'une
arme d© moteur, ne peertiron!
11& cet aprés midl
Nous tacberohs de dormer la
om position exact© áe ¡a díte
delegation qui doit représen*
sr noire commerce oís* impar*
antes assises do Miami.
BkfeUat 88) en iaetton d»vonl an
qnú
. **|. la loi meertiafe a áí^ . m
’ «sreeStm! les Oavoax d® woo®*®- M
tmm. 1- - pmlm
aété 1
dátfuM pea tmttm
m&mk Ja d» Xaw-
. ®¡ las soídate pateeaflfea) ®b
1 8) 400 btesaéw dtm3 ca d®.
ion» «o tofem 4® plus ds 30
'"aarke Lamqm
i P«t-aa-Priwíe
Depuis quelquee jours m
trouve ó Fort - cm - Princo, tm.
- Secmíam d'Etst de l‘£duca«
han National©, M. Maurice la
raque, acíuellement Attach©
Culturel áam Ja capítol© dm
di» Urntop*.
Ncíre journal a appris ovdc
piaísír la nomination de MM,
Francisco G. de la Campa y
Caraveéa. un grand ami d’Hai
Ü, córame Consul de la Répu-
bliquu de Cuba a Port-au-Prin-
c©.
Le nouveau Consul est ar¬
rive Dfmanch© aprés - midi,
par la vole d© Fair. II ©si ac-
compagné d© son fils, Julio G.
de la Campa Pardiené.
Francisco G. d© la Campa,
est 1© here de Miguel do la
Campa qui hit Délégué au c©*
lébx© Congrés des Qaralbes
qui se tint s Port-au - Prince
sous I'administratkm du Presi¬
dent Vincent. Miguel de la
Campa s© fit de nombreux a*
mis ©n Haiti ou il laissa do
tréa bona souvenirs.
Le cholx de M. francisca G.
de la Campa y Caraveda se¬
ra he® bien aecusült. Nou
lui souhaitons bonne besogne
L'AUemagne et les Stats - Vais
d'Europe,—
Cette fois, c'est le Chance-
lier Adenauer qui attacho 1©
grolot, ©t d'un¿ main qui. daii
leurs ,ne hemble, ni n'hésite.
D demand© avec uns insistan
ce tout© crUemande que lari
-eré© eniin ces Etata • Unis d'Eu
rope dont FAllemagn© sera
Fun des Etats Principaus:. Ce-
pendant, d'autres Allemands
ceux de la Social Démocrail©,
protastaion!, ©n memo temp»,
contr© l'entrés de leur Pays
dans la Coniédéraiion Euro-
pé©nn© actuell©.
IL RECLAME
BES AVIOMS
SUPPLEMENT AiRES
%aíté I'Exffstt
1# la Press*
Un Comí)© é’expártíl dfj 1c
7f®ss8 a tsrroiis *®s Hava» k
M emil, sai i'aide reciproque
ju® p»o»«nt w denser ¡‘UNES
30 el ia press® mondial®, te
Send# a adrowé un .apprf tras
ioumalisies du mend® safer,
tetar demondani la plus eom-
«oopéralton aiin d'encou
tag«E la difeslon des Idéaos
sctenBíiqae», euKurels a) éáa-
eaüls dé-,l'WWffiCX), compié-
mente essentiels de asm de
l«r fsotemioa. Dea joumaiw
fes «t des spécialisl®» de l'ln-
tenaíicas, de JtoltW® 4« Brfoii,
d'%ypfe, dm Elate lhas, de
France, de linde, du Royamne
ttel vmietmarnmm>
Congrés du M .R. V,— j
Au Congrés générai du Meo !
voment Répubücain Populaire !
dost la séanc© ds cloture a ©u 1
lieu, dimanch© dernier, M. Ba- ‘
ranger a fait un exorné detall \
lé ds la situation économique
©t financier© de la Franc© qui
d'aprés lui est excellente, el
sane doute, ce résultat ©st * F
|" 3ü á la participation de son
Partí aux diífóronts Gouv©rne-
in©ate de depuis la Libératlari
M. Baranger, chtíkm ©i>
mains, a prduvé mi© 1© défi-
íVoir salte en derníére pag©)
Smmk L. EéJsa,
Prts
'S.U--W
de <¡ o*uiM d® la F. A, A., M)
parti M. Joseph i. Délean, qm
occupaJt provisolrement le pos-
de Chei du Cabinet Farticu
i¡»t. i
M, péjeatt regagae gon pos-
» á Wa^Ungtoa comma Am-
Wdemfeta MrtMkZ
mm ~ ~ ~
Commémormit 1® «Jow de l'A»-
mA* Amétfcatoa». la dsel d*8
tal • Malar de i'Awnée de
r*b fes Elote Do». 1® Gtot¬
ted Hoyt 8. Va»d«r!>enj a dé*
ásté « ua emdliolr© daas la
vUte de Puma, imdbtHícH-
gctn, que les Elcrtk - Unte doí*
ven) poméátrt de no^ib
outraa «vt«» fe «asbot i
ne pos m riaquer á i
m déíalte p qustquei!
a aiouté i
fü*
14


Amolí ii, la Créme Désodorisante
* ¡mm iwwjmn m ikMmwm. • Mic¡.„umnijuimum pjwm • rtuunm u pem mi «m pas am veil mink * * *
IIMOUVEMENT DES AFFAIRES
ADX ETATS-UNK
CHRONIQUE HEBDOMAD AIRE
ECONOMIQUE ET FÍNANCIERE
OK L'AGBSCE PEARCE - PRESSE (HAVAS)
Par Georges TILGE.
«EXCLÜSÍVITE HOU VELL18TR»
New York, le 21 Mai 1950.
LA SEMAINE
LA SITUATION
ECONOMIQUE
Tout confirme ramélíoraítcr
constató© depute de nornbrou/
mote. De plus, les staítetlqu
de la production industneiie .
vele# que celle-ct ct atiemf,
pour le premier trimestre do
Fann©e en cours, ur. niveau an
nuel de 264 milliards de dol¬
lars. Ce chiffre accuse une
augmentation de sept milliards
dollars sur celuí de 1949.
L'EMBAUCHE
Une forte amelioration es? en
leqistrée de ’oavu r a Mens, en
vif contraído aver- la s.iunbon
de la period1-1 eoriesc-ondcfr.tt;
de 1949, pendant luquolk- ie
chcmc-qe progro s sai? ram ce¬
ment.
En fait a présí-n!, M. Bobeb
C. Goodwa-i, dnooteur du bu¬
reau du Uavail, pronoubuu©
que I'embauelu! cuhi''’ ^v'o.a*
rn probablernerd a; coat;-'
60 millions ou r/uiu'U i an¬
no©. Totbefois ;i n-uUnnr -g.ro
ce chitfie q.n in! ¡e ^orraroo: ut-
temi en Hal'd n'e;-, pi a-;-, ¡tu¬
san! en roqcud d uno tiara..- ou-
vne*e cron,rente.
On íO!¡Ouvo dans ícür - ■
serve une dos ¡uteons fonda-
mentales de l’attitude de Lad-
minístration en ievou*" Tune no
pension econonncTU-,.- ossonuui'
I© ct LabsorpOon dm- ¡ranchers
«nnueilos de- iwuvp;vh Unvad
leurs au sorut A ocoles.
Néanmoin.*-, M. johu Snyder,
secréh
Hits ¡'opinion que ¡93ü «vara
l'unü des ansióos lee ¡du:; p¡os
peres dans los aunóle?; dos L-
tats Unte-. II hace <©»© un
pression sur Lactivite de fui-
dustrie du batimatu. de la coas,
{ruction automobile ai mu que
sus les revenus individuals e?
les depend"., den corsonnr.u'.-
tours,
II a ajoute que i ncaounsv-
xnent continu de Lapprcmstan-
nement du marché en main
d'oeuvre constitue l'un des lac
teurs les plus importante do la
canfiance en l’avenir. Touto-
fote, a-t-il dit, aíin de réaliser
ce potenüel de benéficos com-
merciaux et de revenu natio¬
nal, de nouveaux omplois doi-
vent étre créés pour absorber
notre population croissant©.
L'ENERGIE ELECTRIQUE
La production de celle-ci so
maintlent & une cadence tres
élevó© et cello de la semaine
terminé© le 13 Mai accuse une
progression de 11,6 pour cent
par rapport á cells de la semas
ne correspondente de 1949.
LA SIDERURGIE
La production d'acier t celta
semolna aux Etats Unís est es¬
timé© a 1.931.000 tonnes, soil
Rhyme de cerveau
oiaMMa de ce pw
BRKJUr«ía» tt sppOS*
í le chífíre record jamais attaint,
í méme pendant la guerre. II re
¡ présente 101.3 pour cent de la
1 capacité théorique de cette in
I dustrie. La revue «Iron Age»
' sígnale que désorrnais la de-
- mande d'acier est si intense
; que les producteurs reíusent
: des commander, jusquer. 1951
' et de nombreux acheteurs oí-
ben? de placer dea orares Lvra
i bies pendan! le premier turnes
I tie de l'année prochaine.
j Le p¡ix de la íerraille monte
; sons anet. II s'elóv© á 32,42
; dollars la ¡onne ceüe semaine,
. soft une nouveüe hauso de 34
, cíuits par tonne sur la sername
La production des fondones,
j de sor e c.cmr d'oiumn.'-am oí
i d'aHiages cette année aevrad
: e‘í f de 25 a 50 pour cent süpe-
íd-ure a celle de 1943, a decía¬
te re!!e sername M. E. W. Hor-
; k-be-n, precideei de la societe
:ios íeiaieurs, a Hoccasíon de
l'expoMinon biennale du mate
: red íoudei.e. En raison de
•.¡-i’? dema;:de, [es chefs d'en-
■rept.ren cía tent de nouvelles
cover andes. La veneur de ces
- cu do-.b. le ae cebe de r'evrie;
. Une de.-> principales raisons de
corte modernisation intense est
• k couí e la main d' x-uvre.
LE MATERIEL FERROV1.AIHE
Hiede ves Etats Urns s'est lorie
n ení relevé Mordí apres que
Ce.vVici Johnson, ruesident
;u . orurmssion des trans-
euiite de? 11 a a spot ts du
com..: la eecessde de rettover
luco -.pande j.Kutie du materiel
i loular.t «.íes compagnier/'de che
; r.-a/m de ier. Salón luí, i) est
; esm.-uuel qus ces entreprises
â–  augmenten! le nombre de leurs
j w<íqr ;u; de 65.000 cette armée
: ev de led 000 par an pour qu'e'í
j bes en possédent 1.920,000 en
1953. Quand on sait que la
carnpagníe «Pullman Incorpo¬
rated» n'a que huit mill© wa¬
gons dans son carnet de com¬
mandes, on se rend mieux
compte’du potentiel d’ordres
que représente le programme
du Colonel Jolionson. Tout©-
iois, a-t-il ajouté, la realisation
de ce progreunm© dependía
des disponibiiités ©n main
doeuvre et das approvisionne-
ments en acier.
LA GREVE DES GHEMINS
DE TEH
Ce canflit a ¿té de court© du
rée. Dédenchó au milieu de
la somatn© derniére, U a pris
En 1© Mardi matin suivant. Par
c-ontre, un© nouvellé gréve das
aicjuilleurs menace Tinduatrie
des transports íenoviaires.
tvolr salte en 3e pagel
4tí» Impoftaat
M. S. ROBBEZ - MASSON
Optician tüplémé 1'EcoIs National® d'Optiqua do
Franca avise son aim able clientele que son étabiisse-
oeat
L’OPTIQUE MODEBNE
transiere© au No,59, íue des Miracles, en lace d©
la B«nqu© NaUonde,
Da ler Mal au 30 sepbre, le magasln se
ra oovert de 7 h. á l h. P. M.
Paramount
Mordí, 23 Mal á 6 h et 8:15
P.M.
LE CR-ME DE Mme LEXTON
avec Joan Fontaine, Patrick
Knowles, Herbert Marshall.
Entrée Gle Gde 1.35
Reservee Gdes 2.60
XXX
Mercrecb, 24 Mai, d 6 h et 8:15
R M.
SANG ET OH tparlant irancak)
avec John Gerlieki et Lilli
«
Palmer.
Entree Gle Gde 1,25
Reservé© Gees 2.50
Montparnasse
Mardi 23 Mol, b 6 heures:
LE ROMAN DON
JEÃœNE HOMME PAUVBE
d'aores le celebre roman
«£ES.FEMMES MODERNS,
A cause des piulas, la dal©
et ITieure d© la representation
des «Femmes Modernes» se¬
rení ultórieurement fíxées. II
sera ‘ségaíement repré.enté
«Un Candida! Sérieux» en I ac
te sur la demande d© «Haití
Journal».
Dr. P-juIux PAUL.
SYNDICAT DES CHAUFFEURS
COMMUNIQUE
Le nouveau Comité du 3. D.
C. avis© 1© Public en générai
et le Commeicé en pcrrúculler.
qu'il n’est pas responsable des
actes et actions de Lancina Co¬
mité. ívsavba ce que la Com¬
mission charge© de taire Tin-
ysníair© des A; chives et Finan
ces ait- íait sor. icppc.it et que
décharges pletues et eniisre.^
íoient donneer. ad
ministrerteurs p ar l’Asssmble©
Gónéra.e du S rrj icat.
Port au Punce, le 23 Ma¡ 15V.5
Le Secretaire Générol:
Léonce MAINVIL.
HOMMLS, FEMN1ES,
FNFÁNTS, AMAIGRIS,
AFFAIBLIS
L©s nommss. femmes et en-
d'Octctv© Feuei'c
i vre grace
,, c á& Foic de
v’..rtr-ír.- n
"5 et 1,25
i Morue. !>
en gout es!
! parois ma
ft : Les Pastil•
A 8 hres 15:
i les Jessei
'->-ouver?£3 d une
ON DEMANDE '
JN ASSASSIN
í couch© de
sucre son! aussi a
.ivc-c Fomandc!.
1 gréables '
que ds
o an
j bonbons.
Lúes couwennct
: sous une
ar -• Dnc.ent.ióe ¡es
i Vitamines
A e* D de l'Huile
Mererodi 24 Mg;
u !' ares
: de Fo;e '
e Mnrue. Mauva1
PASSlO’-l IMNX
BTF.Lun
; tout supo
" avec Katherine
íloooürri, Paul
i Jiant eaqr
’ 5 v© a le b’ *
\ des Past
. :uífi,
Entiée: 0,75 o
; En ven
, a Pne.rrnaGe {5.
: Geííaro. :
jj Flue ferou, Port-
u 8 Hdís 15:
; cu-Prince.
CASTA DIVA
;
... —
avec Marche Ec
gert ct PhUipe
1 A LCUER
Holmes.
CASTA DIVA est u
mouvant© ©vocation de b
du grand compositeur Vi
?o Bellini et de Mego Aon
maroli. C ©st une ceuvre
pro tonda ¿rnoüon. Un c
partait. Un cruel destín.
Entibe: 2 et 3 Gáes
w
fants quí
retrouver
peuvent
joie de vi-
UN GRAND ROMANCIER
OCTAVE FEUJLLET, raman-
cier ircmgais, est né á Saint Lo
en 1821.
Renda célebre par sesteóme
dies et ses prover bes, Octave
Feuillet écrívit de nombreux
romans et le plus célébre vient
d'etre de nouveau porté á Té-
crcm. II s'agit du «ROMAN
D'UN 3EUNE HOMME PAU-
VRE».
Toute la finesse d'observa-
íion, la concision et le rythme
attachant en ont été pariaite-
ment rendus.
C’est au Cinema MONTEAR
NASSE qu'il vous sera possi¬
ble de voir cette bell© ceuvre.
XXX
CE SOIR ;
Mardi 23 et jeudi 25
Fernandel
au Cinema :
Montparnasse
A 8 heureslS:
A VENDRE
Un terrain au haul de la rae!
le Chretien, mesurant 50 x 120,
Telephone* au No. 2360.
Rélablfsseüient
De ti Igiieur
Rajeunissemenf Oh:
6landes3n24Heurer
Etáge de ¡ C. Vc:i:né, situéa Angle ú<
r.;c- Férou et A ubi y, cornpr
no:.' irois grandes preces avec
v.;:5' d'aUente et pourvu© de
Hart modern®.
J-kur tous renseignements:
> :d:e ,5;er á |a Pharmacie J. C..
'/ALMA
Var&o
SLti-ibiíi y.-'t
'â– tie hi ha Y&da*.
PO 2349 Ad CSW-1
[T’S YOURS FOR
ENJOYMENTI
It’s Sparidmg Com-onne Water! See how tMa
refreshing new miser increases your drinking
pleasure with every sip. It’s the world’s finest
quality ... for purity ... for sparkling
carbonation that Jsubl||ls doiS^p thl Ifflt drop.
The next time you ^r£k ksk fiwSparkling
Couronne Water. You4! like itl
COURONNE
WATER
iOTTUD HY ERA5SÍWI Di U COltt3W& % K
- PORT All MUNU* HAITI
VENTE A LA
CHIEE PUBLIQUE
U sera procédé, le Mercredi
24 Mal 1950, á 10 bree a. m.,
au Garage KNEE.R, ru¿ du Peu
pie, á la vente á la cries pu¬
blique d'un vehículo, marque
Dodge, comrnanccr, moteurNo.
T 215 — 1253, an.no© 1942, 8
passagers, 8 cylindres, appar
tenant ou Service de LExpérien
ce - Térnoin de FUNESCO, sur
la mis© á prlx de Or.: 300. .
Pert au Prince, le 18 Mai 1350,
Eugé'Ur C. JOSEPH,
Encanteur Public Commis
sionné.
A VENDEE;
Motor Vessel. «ANNE MA*
RIE» longueur: 84 pieds. Lar-
geur: 20 pieds; Ãœrand d'ecru;
9 pieds; charge utile 120 ton¬
nes. Moteur Diesel General
Motors, 165 chevaux. Equipé
de Wench a moteur.
Ce bateau ©st actuellement
en service.
A VENDRE
Llivres clas3iques de second©
nain- on bon ©tat ch©2 Belony
Poltevien, d cóté de F&xtemcti*
Rué du Peuple No. .130.
REMERCIEMENTS
M. Georges Lovelace, Meas
Georgette Lovelace Alfred' ^
enídnts, Mme P jy'no.tdo Lo¬
velace Dépestr© et enkníff, Mi;
Raoul Lovelace, M. -et Mbs
Joseph Lovelace et teurs:
fonts, M. et Mme Atexasd»
Holly et lews oi.tents, Mile An
ne - Marie Lovelace M lot» tet
etudes párente el- alliés mm"
den! vivemem ies amis teat do
la Capital© que de la Frovte*
ce qui lew ont témoigné
sympathie, a 1'occasiOB. do te
mort de Jour regretiée épwsA;
mere, grand'mére et beüeffié*
re;
Mme Georges LOVELACS: â– 
née Emma Shaw '
enlevée douloureusemMá h
lew affection, le aamedi- Hr-
Avnl dernier ©t tes Fr*0nI **
grédR^xpression tte teta
fonde gratitude.
Ce i$ Mai 1950,
ffatr foots 6etter..
sca/p feefe ¿offer..
merywtcéetsé
Dry Sea/p \
El\
iíA-iíLr
HAJKT'OX
I
AVIS „
La Dlrsetíon Génirata di 1*
dueatlon National»
I'Enssignement Priir.cire et W
mal) arise Iot Min*** les examen» oí-riels de Ifl H»
slon ordinaiio sent fix*» a® •* ¡s
tes salvantes:
Certificat d Etude,
12- Juin IS® i 8!»«» «5
Brevet Simple, et
19 lulu iSSO, ¿Si*»*
Eco'.o, Nonnahi
temo et d'lnr.WAw*. •
1950, á 8 hre* ou «sSjir:
Les candidate au
aux Brevets slmpte
rieur pour Port au
nlrant aux loeaux
«REPURUQUB DU
I A. et .TEHTUUHÍ ww-
BAUD*. _
Port au Print». 1» 17
1950. '
â–  iiir liiinT-*
MAISC-N A LO'Jtt
A PETIriNVILLE
Position Comxnwclate a
te de l’ooUt
1 Maison d'i
3 chambre» ó
Room, Office. M**
te avec contort GW**- ^ •
-rte. â–  â– 
COMPBENANTr U
2. — Une halle W "• *¡¡
poetante «urtoul pal w*
>p»
jhtó»W id» ¡a
v vas»
5788,


•V •
dd
mr
s Lovelace, Mme
veiaca Alfred &
le Raymond© bo-
Jtre ®! ©afán», II,
xce, M.-ef Mm«
ace el leuxa *&â– 
t Mme Afexoadre
s ©oíanla, MBe Aa r
ovekicee? toua)#*:
its et ailiés rasa»* -■
»nt les amis tófif ¿»,
que de la Propia»
ont tómakpé ve-fe":
á ¡'occasion d» fe
x regret!©® ópoBi©*.
i'mére et belfe-a^
ffc fAIIT MARCH!*AYIC MK TIMÍI
10 Setene» Moderna NUMOTIZINE
ta CATAPLASME peer Etcsltencte
COSTSE IES BGÃœLEOBS LOCALES
(Enroma ou JÃœaunotteme) â–  .
COSTEE LES INFLAMMATIONS
{dues a un Traumatism® quelconqu»)
CONTRF LES HgFBOIDISSEMENTS
(BlQüiChUB Ou PfieTirgnnitat
Réclamte : ' ’;:
MtFMOTIZINE
Son ACTION NOCTURNE esl miss á PROFIT contra :
les INFLAMMATIONS LOCALES, lea rjRONCULOSES
les AMYGDALITES et tes AFFECTIONS de POmUNE
«NBMOTEINE es! économlgue, Effioace
Cost le CATAPLASMS PAR -EXCELLENCE
0Í VENTE DANS TOUTES LES PHAfiMACÍES
AGENT DtCLUSIF:
JOSEPH NADAL U CO.
-J
UgS OGARETTOS ,
SPLENDID
KJMT Lffi DEMOS
«BES FUttBUBS POUS
LEOS. AROME ES LEUR SUAVITET
(a ravitjote
&b/rfovr7bx&~,
WstHlmtear K*f itt^g ^
-i
-4
« ze&g&i
H» «f5W » •’' , I**
s^te >
O, L BRANDT,
Hue Eugéne Bour}o%.
Perl oa Prloc®,
O. J. BRANDT,
Bu» Engine Baurieüy,
Port • tru - Prince,
ODVRIER i
Vera dewter boix©
HEMO
; 'Bfcjfe jfiostéur* cas, fes regimes ordinaires
Bk íe&raisserit p&s aas gen« qci trevailíent
¿areaeM les quaatités adéquates de Vitsmi-
tn eí Mloeraox. Msis quaná roas buves fe
Hc-mo sa chocoiat, voub süppiofe* 4
m fesoina créés par les conditions de tr©.
n2, et de vie, Achetcz Hamo maietenanL-
fem es au moms de ox yerres par iour, a-
te da feit >u de t’eaa. Voyez eeimnen* lea
CSaq vítarmi.es importante, e$ les trois prin-
etpgox nwaéraax d’Hémo votfe aide-rent 4
•¿¿better votr© énergrte, 4 dimizmer la fa~
*Pfew* _ vr,a« penoettant de fair© plus de tra-
ftB, jouir d an© meíileure sanó, et d'avoir
» lacklité ú esprit qnli vogs faut poor pro-
fefttesr, Euves HKMO a|k! da lait et de
r««i, dégasU's fe, chaud ou froid,
1 "Bordens Hemo
iction Ginircá» á* W
National* «rt» *
smenl Ptimc*» **
* ¡« lntérara** «•
ms oíüdeí*
laire son! lilis «*• **
| A LOUS*-
iNVIUE
ENANT: . jj
Uno Bollo »® ™*
, curtsut p«
1
POUR LE BAL!
PARFtTMEZ VOTRE HALEIHE, MESDAMES ET MESDEMOISE UES
- ET 6APJTSZ TOTEE EETMW,
ÓPRE8 AVOIR BAN SE, RECLAMEZ UN PETIT VERRE Di!
OREME DE MARSALA ,
LA BOISSON IDEALE POUR LE BAL
EE VENTE ;MMS TOUTES LES EPICERIES, DAMS LES GAFES, RESTAUBAMTS ET
NI6RT CLUES,
EXIGEZBIEN:
CREME DE MARSALA
DE LA BUnUEBlE STOCK;
G. D. BELUNDE, Distributeur
OA MOmADOb, W¡ «17 - Ufí-
atf
'
»’e
a» tai*
• »»
‘ M\k
LE BATÍMENf
Los e«ai8tjnctiao« á* BtOIíons
continuant A una aliara roeord.
Pendant la mois d.'Amil 216000
moioons ont été commancée*.
portan! a 395.tW0 te notable de
eos immettbles en construction
pendant Ies quatre prendí»*
atole de M
Le bureau des siaMiques du
travail préctit que did Un Metí,
SGO.OOO habitations seront ain-
d «i construction landis que
ce chiftre no tut pas attaint en
im avant mut
LA MOBILISATION
INDUSTRIELA
Las Etats Uois Bfenteadeat
pas s© laisser surprondro par
1©3 événements, si Ton en jugo
pai les mesures d© précaulion
qu'üs prensen! pour assignor
aux étabUssements industriéis
un role dea temps de paix.
C‘est ainsi que le «college in
dusiriel des forcea armáes* a
avisé l’association du commer*
í ce et de l industrie de New-
Vork qu’elle lera, 4 New York,
du 5 au 10 Juin pxochain, un
couxs de «roobüisaUon écono
mlque*. Le comité newyor-
kais de ce college s'occupe d
present de sélectionner les re-
présentcmts des firmes mtéres-
sées qui seront invites á suivre
ces couis.
LE CONGRES
La bataüle du budget conti¬
nue sans réaiiser de grnnda pro
grés posítiís. Le comité Unan*
der de la Chambre a approu-
vé diverses suggestions. Une
des plus constructivos d'entre
©lies, est celle visant á ramo-
ner de six a trois mois ia perio¬
ds minima pendant laquelle
les acheteurs de titres doivent
les détenir ©n porteieuille, a-
vant de les vendre, pour bene¬
ficiar de la taxe la moins éle- ¡
vée sur les «capital gains*. On :
salt qu'aux Etats Unís cet im- |
pót est da vingi cinq pour cent j
realises pendant une periods j
VENTE TAS VOIE PASEE
d»B£xt&áfe. C*mt&
gommá» á «©feé pemr
meaux© '■ bá»n
accueUD© peer Ia publkr bout->
si&x don! Tacüvité lourdA-
menbirappé© par lea ptémnita
dispoftitioxus, M £mii Schrazn,
dlr©cfeur du «Sotek Exdixmge^
a qpaaüfíó c© pro|et d© *pto
construct^ qui ait été envfeagé.
En ceíto péiiod© d© fort® taxa-
tion ti scale, Ü est temps d'en-
courager les capitaux el cocí
©st Is meüleurc» íagon de le íai
r«*.
Par conlre, un© suggestion
du mém© comité tendant á imp
pe? á la source d’un impót de
dlx pour cent tea bénéücea ia
dtistriéis et coxnmerciaux, a é‘é
saluó© pea des protestations vé
hémentes.
Lo budget est encoré loüi d'4
tr© voté,..
LES RECOLTE5
La températur© trop clémea*
te de T hi ver 1949 - 1350 créa,
d© graves problémes pous les
, cultivateurs améñeaiss celt©
annés. En efiet, les experts du
département du commerce e:>
Ãœmerirque les infest"d saetea de toutes sortes ccru.se-
roiu des dégats, estimes cette
annee d deux milliards de dol¬
lars, contra un milliard pen¬
dant la saison précédente.
Par contra, ces partes exuront
Tovantag© xelatif de prévanir
un nouvel amone® lie men t des
recoltas da caréalas ei Je co¬
lon, tandis que les raedles do
légumes at de fruits seior.t rc-
duitas pous los momea excuses.
Cetto situation explique dans
une certain© mesuro la íermeté
des produits agrico-os maigré
¡‘existence, de stocks considera
bles deja detenus -o: les agen
cas gouvernemenmies. Elle
motivo ¿qaíemenf les jacha.s
imporíants par les íermiers des
produits de leuxs recoltas qu'üs
crvaient, depuis calles - cb dé-
poseas contra evcroces.
I© PAA v&n ofíro un serrfc»
, ropids, eonfortoble ef ó& teyfe
' conhsmce - te meítfewr moyen
oti mande «le v©yo$»f
n'importe ou don* fe montfe.
Vos ticket* vBtí$ seront
déHvrés.
Pour ás pbn ampies infermitíon»
t&itemiPi fes prá. les (Aervatfeea
ef ftteres ó# á/esrt, totee voU*
a^et áe w$*&t «r / *w*
Pan America tv
World Ammrs
On rent savolr d toua ceux ¿ ;
qui ü apjxjirtiendra qu'ü sera
procede- lo joudi qu© Ton comp
Jara premier ;ui« mil neut cent
cmqncmt©, a neuf heuros et a© .
une du matin, en l'étude ©!
par le m.Tusiere .e maiUe Mau
.'¿ce A van, notairs á ¿a residen
ce d© Port au F^ince, s;s rué
du Cemre ou Hamorton Kd-
hek, a la vent© au plus oí-
frant ;*f dernier enchénaseur
d'un immeubíe fonds et bátis-
ses. situó en cette vüle, rué du
Champ da Mars, impoie au
No, 72654 2 au Nord de la di
te rué, de ia condenan..© de
neuf métres trente centimotros
tío íagatío sur la dita ruó bu
Champ tía Metra, onza metres
trente ecntimódes ou c&ó op-
pesé cru Nord »ur una proton
tisui ti» tra&is muí mése» an
Baa* droit* q1! cdté Bit « d*
ttent® sopt roiti®» cinqucmta
**pt eentimétra* «¡ Uqa® bri¬
sé* au oété üuBSt. ía duruier
celé tofmé ia quatis aecíiona
relié®* MtBe elite p#i «eis pa-
rallilM, bornée, Oti Sold, por
More! loíepb, Qui de Dioit,
un passage csiotima de sis
pled* de large et majlame Ota
not, au Sud peu la rué du
damp da Moaré, ¿t !'£*! por
monsiaur Rooul Kdvcmag et é
¡‘Ouest ptsr madams Carnot, 1
(fit passage common, madero
Dommency et W stout Joeep
suivaot plan et procés ver
bal, d’arpentage de Frcm^oi
Daniel Prudent, du 16 íuilíe
194?, enregistré et transai
ajn4 du reste que cet immeu
ble se poursuit coapoite el
s'etend sans aucune exception
ni :émr>e.
SUR LA MISE A PRDC DF
MILLS D0JX C*NT TiraTF
SIX DOLLARS, $1236, outre
les dKW5m.de..ftMxWWk,,.
En vtatn de la grpeee en fcu
me exécutoire is'utós obbga-
tion bypothécaira souacrita par
la «lent Abaer Ckanné, du BP
gaud, ¡nopriétarle demeurant
et doroidUé it Port ou Prince,
pea aete au roppofí de* natal.
íliMgw^iAvJatrt^m
menay, a la dato du quita©
Février mil neuf cent, cinquati
te, cxvñc clause de Voic pctc»e,
©t d'un commandemont sigm-
iió au dit deibiíour U: 16 Mtu
mil neuf cent cinquan'.e, demeu
ré infructueux-
Eí á la rc«qué?e de b Gr'NL
RAL TRADING CO >'S. A i So
CIETE ANONME A Y.A NT SON
SIEGE SOCIAL A POUT AU
PRINCE, patentee au No.
representé© par le pjésitíeru de
son Consml ^'administration, le
sieur Emile Hakirne. demeu-
rant et domicilié á Port au Prin
©, identihé au No. 8834, ay ont
pour avcKtots maitres Victor
Duncan ©t Félix Massac, id®n
tifié au Nos. 9038 W o! 12Q Y
pqtentés aux Nos 93033 ©t
770093 aves éfecUor. de doral’
tífe m leu? cabln&t sis ó Patt
au Ptíac®, angla ám mm Don
tés Dmmshm Abraham Un
eslu,
Peur ujus fenseignementó,
^nplémómaires, B'adíDSS®? ó
Itóaitía VicKir Duíieem ou cru no
tabre Mcmño® Avio, tíépoaltai-
H 4u cable* ám chaorg&s,
Peat au Prince, le vingt trois
,MW mil neul cent cinquante.
Victor DUNCAN, Av
Appoaé « été le placard á-
d»»*U8 sur Vimmeubla, tótué á
a rue du Champ de Mara, b la
:orl» prurctipals du Tribunal Ci
vil lite Port ou Prince, a la por
» principal® du notarte Mau¬
rice Avin, roe du Centra, ó cal
la du Tribunal de Paix de la
Capitate, Section Sud, b H-lo¬
te! Communal de Port au Prin¬
ce, par moi Michel- Beaubron,
huiesier du Tribunal Civil de
Port au Prince, identitié au
No. . demeurant et domi¬
cilié 4 Fort au Prince, aaussi-
gné, ce jomd'hui ItadL.vlngt
trate Mal mil neul cent dnquan
te. Don» acto le eoüt est de
neul gcngdes >ólx centime*. Ap
poté, trente cinq centimes de
timbre#;
MJdtolBAUBRW
$m¡¡to Wg$OOHáI*


** ¿mmtBSmSafri
mm
i añntBiMTB»
1
ne session híer, aujsujet de-,
dégats causes par M tremble-
ment de torre a Cuzco, a a;.
cordé une allocation de Lüu.Cüc
dollars pour verm en cna»; aux
sinístrós.
CUZCO. -- Seion des sour¬
ces ofíicielles d'lcj. íox ::v;?nr
transports, charges de ;r¡e.:a. /
mentó et de v¡vres aumento,
res, ont riéjá icusso nana a ucr
tínation b‘¡ci. Seíon ío;; oro-
xníeres informations omenn-ttó.
SO personaos
raient mortei?
. sources ont ají-
times aurcvcr.t
Ce
les
raíce
etraugí
pros ¡Ir
sons d<
tes.
Conference áe
M. Lortmer JJsnU
Déeéí
ment es
et •.
Déces da Jour
Ter
Ferntinde ¡acquos. 3.‘ cu
Mme Gennam León. ; en
Mariana Mexéa, 71 amu Mr
Chervilus Salomon, 40
tulia VUarson. 88 amu Mario-
Laure Bonny, ? ans, Marianne
Morival, 27 arts, Mrne Albert
Champagne. 54 ans, idarie-
Thérése LauroLe. 12 ans. Ma¬
ne - Alourdss Mériez, 15 motó,
Elophélo Aristil, adulto. Gmet
.....íe..Tho-mas....eniaixL. horado ..Piet
re, aduhe, Maud Michel, en¬
fant, Mos© Chéry, enfant. Gé-
xait- Masson, enfant.
iJMft, Péroú — I» «urce era
torteé©, tí a été rapporté que
tíesrautorités a Washington ©i
á Santiago de Chili ont-Uaná-
mis des messages de condo-
léance cu president du Péroub
¡e brigadier géné-ral > Manuel
Obito, a Tocasíon d© la des¬
truction de la petite ville de
Cuzco par des secousses sismi
ques.
CUZCO, — II a été armón*
cé ofiicielíement que le -presi¬
dent du Pérou. le brigadier gé
néral Manuel Obria, accompn-
gné de ses ministres des tr.;
vaux .publics et de Lcducalion
publique eét partí aujourd'nui,
par avion, de Lima, á destina¬
tion de la'zone de destruction.
LIMA, —'Unicommuniqué oí
LISIE DEI,
tul i’Oííkím de mrice ai» Día
h let de l'Ans© - & - Vefcni.
Sous-Lt. Marcel Ghé-ubin, A.
í.U, de son poste ac*,ue- d c©
iul d'OÜitíoi de service au Di*
triol de la Police de P.rt-cra -
nmrc.
Sous * Lt. Edner Nelson, A.
d'H., de son poste actaela ce-
lui d'Oíftcíer de eervic© au
Distr?ct de la Potree a© Pori-au
Prince.
Sous - Lt. Walter Bastion, A.
d'H., de son poste actué! a ce
luí de Cornsoudis, Port - de
Paix.
Slitler serait
fíciei a rapporté que ¡e canil
des ministres, á la suite d'u
vratment mart
NEW YORK — AFP —
Une machoire huraaine de-
couve/ts dans un. jardín de
Berlín au dessus de la cave
de la ChanceUerie dans jaquel
lo Hitler se serait suicíde.
ror¡&u¡ue la preuve la plus de¬
cisive que le chef du troiste-
rne He.cn est bien mor!.
Cest ce au'aífirme un juge
amóoeam, 'm. Michael Mus-
ilvein
cíer
Hitler, pe
Chañe
; aj¡er¡
d'H-tJe
Al' Tr^zire
-Masiilion Coico?!»
PROOFAMME UE LA
SEMAINE DU 28 AU 28 MAI
Bon
Trou-
â– -'ie?* au Im.a- j
cornmenceron! i
Carnet Social
uiru
le pí
!o:yii
!<•’ heureux de íéter, hif
. !a venue* au raondí c
,'ie'Tiie! re. une gem:
tito hile, rrenommée .
CLAUDE
;t)bxe et ' enfant se pe
i me-veille, Compliment
ELIES OUT GRAm ESPOM
Parfant h boití dti «Qu©©n Mary» pour FAugleterr©. au ©lisa
voüt portlcipef c«i championnol de tennis de Wimbledon, á
Londres, cotte pboto représente les meíilaures loueuses tí©»
j^afa - Unís qui sont, {do gouch©»- de droit©: Betty Rosenquest,
Kotos Rlshcmy et Nancy Morisson.
Elle» cossptent rasnenox avec ellos, pluaieius das trophées
#8 compétitíos-", PNP)
NOTRI ftfCOmi
■ • tMW)
eii dii Suflgsi ¿9 te Tranca qui,
i*n 1938, étaít do tronío - cír\q
pour cent, n'est prus, grace a
tin© sag© ©t eóvére administra
tion, que de quaírs pour cent
a llieure présente.
Aprés luí, M, Robert Schu¬
mann fit un exposé de la sitúa
tion international© et de la po¬
sition de la 'Franc© dans ces
debata universels. II i’acheva
pax ces mots lout pieíns de
confiance et d'ónergie:
— Ce n'est pas de «otro co
té que partirá Lagression
Mais nous n'admeUrons pas.
non plus, d'immixtíon, do u
qu'elle vienne, dáos nos affai¬
res intéiieures. E? nous som-
mes decides et eréis a repous-
cor touts agression venue de
lextérieur, de’méme que nous
avons, en moms, tout ce qu'ii
foul nour réorímer immédía.e-
rnent tout desordre interieur.
UNE PHOTO OV POT, TRUHAN, AU
MOMENT BESA
CONFERENCE BE Pf EME
La Fgitq
Paitó.-
La Foire annuehe de París,
la tren-e neuviéme, qui se hent
te de
Versátiles a réuni Dix miíle
cínq ceñís exposants. Et au
rythme des visites quotidien-
nes qui. au heu de s'alen
útude
que ret*e rnaiuíe:aat¡on ínter-
rece
v'.-a plus de írcis m-h’ons d©
vishems au cours de t.ro»s ou
q ua • re serria inc-s qv cUs dure*
CHEZ LES AMCIENS UNI VER SITES
AMERICAINES
oouúíe
ra Pan
r.aliies
tie a-
Mon
ni M.
i Bien <
i di eü; -
! d'entre
i ia circu
1 quad, U
haítiens
comes,
moas-
L Haití
traiení
tai! Por:;
tro d'e--!
du Cons
T;f bon norture
éso touchés par
au; les cor;vo-
íCtens éEudiants
;;vo rsués Améri-
',:r.bre rmponan!
atievmqtaine, oí-
ó. son u.i Cock-
• ho;' neur do qua
port ave
Faut -
Georges
Avme
Deux livres en créele
du Bureau de
FUMESE© en Haití
.e Leve;!, M.
M. Maree)
F. Brierre.
Ministre St -
- c 3 d'E
at * .
a!.
Nous avons recu
du Service de LE:
Témo;n de LUNESC
n deux publications
’ esctóctivemen! * n-a
et -korne Cipa; ak So t
la premiere, prepitn
Emmanuel Gabriet
Froncoks, coordm
.iteur du Projet u
paratron du mat
s ©iq r; e rn en? d e s ? i n e
tíon de base et la si
Ella Griffin, du Bur
cation de Washinc
guée par LUNESCO en r
Comme on le sari
íaticn du Gouvernernen?
líen, LUNESCO entreprú
vril 1948 une expérrenc
ducatson de base dans 1
lée de la Gosseline, á M*
Dés les debuts de Lexpérsen
ce, i! apparut bien vite que ; u
r.e des contributions les plus
importantes que LUNESCO
pourraip apporter au syste.me
¿Teducation d'Haíti serait la
preparation du materiel d'en-
seigr.ement quí fait tataiement
déíaut aux maitres de Lensel-
gnement rural et aux ínstruc-
teurs des ocoles pour abultes.
Cocí fui éqalemení sign alé
par les memhíes de la mis¬
sion d‘asstófar¡ce technique
des Nations - Unies en Haiti.
II apparut aussi clairement
que la langue creóle, la seule
parlé© par la grande majante
des haitiens, devait servir de
véhlcule ©n vue de l'acquisi-
tion des premiers éléments de
la connaíssance.
Pour atteindre ces objectifs,
HJNESCO délégua d’abord en
Haiti, Melle Yvonne Oddon de
la bibLiothéque du Musée de
l'Homme a Parts aui réunit les
premiers éléments nécessaires
au^ travail et commence la
preparation d’affiches éducati-
ves ©t du materiel d'enseigne-
ment ©ssentíellement con ere t
Puis, ©11© confia au Dr. Robert
A. Hall Jr. de FUmversíté d©
Cornell Fétud© des tíiiferentes
manieres d'écrire le créale ©n
vu© d'en fixer 1‘oríhographe.
es du Pre¬
non, lo Mi¬
dst repon-
:te impfovi-
: une Fóte tres réussie,
hssa ia -Maison des E-
- que tres tard et avec
Nos vives fé’íicita
■x piincipcux organise¬
rs. }, Lauiure, Berthony
t Eugene Georges.
publions avec piaisir
•h d'occasion pronor.cé
President de LAssocia-
ctre collaborateur Ju¬
jure.
c, f, r
cues dXtat
3, Mesdames.
Ensuite elle délégua ' M. Em¬
manuel Gabriel Jn. Frangois et
Melle Ella Griffin afin de pre¬
parer le» manuels et livres en
crédito et en írangais; l’illustra
tion des textes íut confiée &
Georges Ramponeau,
Híis d‘une douzaines de Ib
vres ont déja parta.
Liscz
«I© Nzovelltite»
S; re tete de ce soir revet le
carac'ere d'une réunion rhon-
daine destinée á féter quatre
de; notres que les círconsian-
ces ddüdles ont appelées a
des postes d© haute responsa-
biiíte, sí nous sommes heu-
xeux de nous voir ©t causer
un peu entre nous, nous ne de
vons pas craíndre de degage:
tout ie sens a© notre réunion.
Nous ne sommes pas un
groupement politique, encore
moinc des pohticiens, au sens
attache d'ordtnaire á ces mofo
en Ha’ü.
Nous «ommes dans nafre
majorUé un group© d'haiiiens
ayant une préparation techni¬
que, ayant suivi un© carrier©.
Mom sommes un groups d'hai
hens qui nous sommes pen-
chés sur les difierents problé
mes du pays, chacun dTnc sa
'¡•pecialUé, et qui avons offer í
toute notre jeuness© á notre
pays.. Nous sommes un grou-
’© d’hommes et de femmes qui
jutre une préparation techní-
|ue ro$ue aux Etats - Unís a-
vons eu la chance de voir jo
Oémocratio en pratique dans
’a .grande république étoüée e!
avons dans touts la mesu
¡& du possible essay© de pré
txirer la vole á une Haiti qui
Tion settlement parle de Démo
cratie, mais vive un© vie de-
rnocrahque.
Faut - il croire que notre at-
tachement aux príncipes déme
cratiques, notre sens de la di*
grviié humalne aient été au-
tant de handicaps pour nous?
Faut • il attribuer a notre tn
dépendanc© de carácter© et á
notre manque' de goút pour tos
basses intrigues l’ostracisme
dont beaucoup d'entre nous
ont été frappés, les obligeant
pour vivre á se livrer 'tí des
ogcugationg san» aucuu ra^-
sur préparation?
croire qu'une sort©
de cabalo mgníée par des
ícceurs ótait *1e seu¡ moyen
de perme.tre a des *Amis mé
diocres- doccuoer la piare
des technicians compétents,
mais indépendanis?
Quoi qu'ii en soit, quand
dans un pays ou les techni-
ciens manquen!, ceux - ci sorb
systématiquemrnf écartés, il
n y a cucurs dou?e que le
pays denne .'leíinitivemen? dos
au prog/és pour s'enfoncer
chaqué ar davamage dans
la voíc d'une routine crasse
e? ne pent en aucune lagon
pretenar© au respect et á la
consideration genérale.
Beaucoup d'entre nous ont
i-epassé ¡age des grandes il¬
lusions et des bñilanís espoír3
mais nous croyons cependant
termement que Beaucoup peut
etre íait et dolí étre fait pour
’ notre rxr/r-
Si des gens a couríe vue
ont essayó de nous fa¡re pas¬
ser comme vouiant puremetií
e! simpternent transplanter en
Haiti Ies coutu.mes, les mceurs,
¡a cuitare des américams, re-
garde-n? les avec un souri-
re be bédein ou de pitié ei
icng-íons tos dans la caíégorie
des pauvres á'espri:..,.
Le terrain comntun sur le
quel tous nous nous rencon-
irons c'esr un amour, ie dirais,
charnel du pays, don! nous a-
vons fait preuve et íaisons
preuve toutes les fois qu’on
fait appei a nos services .,
c est un certain respect de
nous memes et des cutres qui
nous preserve de certaines
romp-.omissions... c'est une lar
ge vue des choses qui nous
force a voir les choses non seu
•.ement dans to present, mats
oussi dans l'avenir... c’est un
sens de la responsabilíté col¬
lective des hommes envers les
aieux dont ils doivent s© ren-
dre dignes et envere les des¬
cendants a qui ils doivent to-
guer un patrLmoine enrichi de
tours roufirances, de leurs ©».
pérances, de tours travaux et
de leurs experiences....
Oue qualre d'entre nous fas
sent partie du Conseil du Gou
vernement á colé d'autres pres
tigteuses personnalités du
pays, nous autorise a croire
que ce qui doit ©tre fait pour
Involution rationnelto du pays
le sera et tres bientot.
Julien LAUTURE
Istemiptioii
du Service
Electrique
En vur- do IVxécution de cor
ains travaux sur Ia réseau dc
?éticn-Ville, la Compagnie d'E
clairago Elecirique iniorme
ses oimables aboimés qua 1,
courem! éleclrlque sera suppri-
mé te mcreredi 24 Mai couranf.
dés_2 hsuras de Tapres - midi,
-.ans leg zorros suivantes:
Routs d® Potion - VUJe — p¿-
Bon - Ville — Route de Kens-
cotf.— Kenscoff.
le courant élecWque sera
rétabl, saai imprévu, a 4 bau¬
res 1/2 p. m.
Pori au Prince, le 22 Mod
1950.
Lfi. DIRECTION.
reux et successils des ex - fcé-
sident Lescot et Esilnré, una bo
lide experience ia rendan!
habile ó établir une lórinúlé
politique de reconciliation gé
nérale et de lraternité citoyon-
ne, se traduisant par Id dé-
íeuse des íritérets du paysan,
du tiavatileur, de Vouvríei, du
gcqne - petit, sans onretlre
ceux de nos élites intellectuel-
le, économique et sociale qui
elles au^si, ccnsíituent les for*
.-es vives de la nation haiaen-
Selon les
e¿» de h cacttoW iZ’x,1?*
rallón, i,. **
««•Vil nnn ¿1.. ■ . Élí
HeM
Le President Truman rr©i Faccent sur un point important au
ucuvs uw- d-a Conference d© Pi ©ase hébdomaooiy©, au Bureau
du Uéparícinent d Eicti d© Wc ^hingten. C'est la premier-'
feis, deouís de nombreuses années, que la Maison Blanche c
accept© aue des photographic s y soíent prises duran} une
coniércnce de press© du Prési dent. (INP)
Serge CORV1NGTON*
Prograteme des
Droits Clvlqaes
WASIIINGTO-i
AFP
Le programme des droits ci*
vlquas du president Truman a
subí un grand échec au Sénat,
par suite de Lhostilíte des sé-
| nateurs qui representen} les £*
| tats du Sud, qui ont réussi a
j empécher le débat sur un pro
j jet de loi visant d établir un
j .comité de pratiques équita-
i bies dans Lembauch©,» Ce
j projet de loi a pour but princl-
j pal !e liaitemeni a. égalité des
! noirs avec les blancs dans to
j domain© de LenTploi.
Cel échec pour le président
Truman a pris la forme du re¬
jet par le Sénat d‘une motion
visant a limiter la duré© des
debats sur une autre motion
offerte par le Sénateur Scott
Lucas, chef de la majoríté,
pour que le projei de loi soil
debadu.
| La motion visant a limiter
¡ les débaís a été rejetéa par le
| fait que 52 sénateurs seuie-
j ment ent voté alors que to re*
; glement exige que deux tiers'
j des membres de Lassemblée
i pronnent parí au scrutin. Il
j est presque certain que ce pro
j jet de lot ne sera pas soumis
i au Sénat pendant la session
I c-n cours.
A Venire
1) un camion légej, marqur
Chevrolet, Annéo 1946, Offn
minimum : $500.00
2) une jeep Universal, Annér
1946, Offre minimum: §250.0C
3; u.n t> camionnette, marqur
Ford, Anné-o 194?, Offre mini¬
mum: 5500.00
4} une camionnette «Station
Wagon», marque Ford, Annee
1947, Offre minimum: $1,OOO.OC
Pour la visite des machines,
leur état et les conditions d-
vente, veüillez entrer ©n com
municadon avec M. Willi cm J
Dolan, Damien Aucune offre
ne sera regue aprés 1© 26 mai.
vent pas ©tr© . ^
m© éiant exciuziTen
ntor résultar! d© i« <
de Londres. Cos d
soralen! au a olas (
Unées au puhHc aaséng^
a sos rdprésentt^Sra^tw»
«ros qua l'élr'iager ***
H s'aglral! d'abeid dé ksJ
ccanpreadr© c-u Con»to l^T
cesafté da Vo»rf 0B jvUhl ml
chain, des credit!
nettemeat supértoure
cetto aimée pour rrnftoru 1?
vtartJon. fa dofens© «Li^
ne. to réseau de tnimlml
Vhemisphéro nord «ttoi
surfout la flotfe »
Sien stir, un©
tértol d© guerre
Qutr© Afkmtlqu©
d'équipemcnto dee ««£
d© ten© ©t d'errioss ^ ^
se« Mato, taafount £ÉKitot
observdtearo, to
néral Bradley oat de atfflMM*
en plein© production taelis jn
usinas de guerre, iarmstdre de cartcdnes wIhs
certain©, s! to; credits sdth^
-res actuals ntotedent pjiwy
mantés. ™
C© n'est pas qu© FEM. M»
jm croft kt guerre |mabmtti,
il pens©, au contrairea hi
trusses toe aoron» pas prli doe
to domain o do la
mique ervant deux
il asílate que tout
meat du rylhnto da :
©niraineroit une
Horn industrtolic dead I
quencos ©a cas dTakri.
raient toóparable»,
C*sst h cette lua
rent les obsérvate
tents. qu*U convierti
tos discount des chefs tfGtat
Major.
Est - ce a dire
peut phut arretar
la course aturo
répondunt les mé
tours. Et de rappettor t
quatre MaL le Présideal Tífr
man annoncalt qu'ii «tísfr
geait une reduction (tos ersdtts
miBtaires. enrore cndourdhcL
les Etats • Unís sont préh a
consentir cetto induction, tí kt
Russto fail de máme. Li i»
ci du Frésident Traman de bou
veqaráer la paix ne s'Mt pdi
modifié. H a term a to r&pé-
ter r. sa conference de pmss.
Mato Fon note ici que son «P-
pel du 4 Mcí n‘a eu aueua é-
cho h Moscou.
Cinéina á Plastitzt
Vendredi soir a 8 hMSMf
ITnstitut , Haitiano » Amencato
offre une séance de Cinésaa.
Tous les amis et habitués ds
ITnstitut sont cordialemati to '
vites a cette séanc© o 11 aerfl
certainement tres
Avez des cheveux qui invi*
tent les caresses
les baisers
BRILLANTINE PALMOLIVE!
Sf»yex douLlement stire que xas chaven* wHit tluiix . • •
fadle á coifFerl Ernployez la BriUantLue Paimulive de
DOUBLE USAGE.
Comme Bulle pour Frlctienpr Avant Jr lavar
lea cheveux masaos ie cuir chevelü me»* Ir
Briilantme Palmolive él Uiaaex>l©« nrnsi
imprégnes pendant 10 minutes, (to rnrsaa
dé tache lea pétkule» ..«prépéte letüu-
chevefu pour un nettoyage parfeit.
Pour Colfler et Parfamer les
Cheveux: Mettcz un peu de Brillan* j
tine Palmolive dan Ice pauroea dea
mains et paasez-tea sur vos cheveux. '
Vos cheveux eeront toujours Cincelante et voaa
toajours hten txMée » voub rmployrz la
BRILLANTINE
PALMOLIVE
pía’t-au-f'nnc©
fioBStew Marcee
HUern* olí- di
,ia tiourelUfe”.
¡it ViOe.
I
â– 
Afénstour ie
Nous ne saurio
ftmteier pov2 le
Ufíoi que vous a
tf.p voire n uméto
gjv&> tí» rnédecin
Apiés les long
¿'incomprehension
ron- connues eí a
4b tefiort conscie
lifasté Ja corpora
jfani Congrés I
iédetwe, c'est p
¡H grande jóle de
902 céfés le Doyei
¡8 Qaotídienne.
Caíto morgue c
g ¿'estime sama 1
¿¡semoager les eii
g&ttlíations médica
Ijgí pom le respec
jjssnef haitien.
>8a ecfreiiief de
¿HB a surpris cape
&ki concernant 1
& Jo Mission Sen
Jfcame d'adni'.nistre
: Nous ne savons
dffant a motivé C€
¿groáis nous ne •
m qmUe base un
p¡$ par Jes Doctei
©f Péírus rea
eiíorts de M.
representan
mqm ¿'Haiti á
sans raison
i imriies.
Ób alléguero peu 1
Jafíission Sanítaire
enfrefenu et
misre quelques cli
0$!0g[ae$ a haver
mu s est tmpóssñ
NiBvelle SocH
fiques jeui
itónla en v
&>ciété des
poya de LA
m.
ip y aura tres i
special© at
fPSe sera norrm
donneron
la dat©
^ e* les noms
cette inter
.i* •
Wf* PRINCE,
AVEC VN HO
¿r— m
l9^ M i


Full Text
enue son
•* plus •
dangers
avoir
1» Sx.m¿TTÍ *
toát lian ína» 9m
t'M» capabl*. k m
- Unte. da tnoMDIlvw
a*omlqua an
1®. Can ataat ~~
>«i
'dun «pshqn^
ua ai«^ -
a la
me© da la ]
acolas n
da bombes ofatfqgm
oa pauvaai ¿2
(|u pitta dUf í*ón¿ra] V«¿2
ior une attain* «¡¡¡¡j
tetodrs sQ&'btfni
ser una iüw,
nsrol VoadraJwm tea
trola facUiuamtlfc
r^rrc
¡ canons anti *
niozu da'chasssf
4cran radar qtf ^
!a dncnler I'antri* t
a d'aviona onaanls;
¿¿veloppe&MBt fat
stratégique h«*^ pfe
01» dábaüra ft la h*
10 yens da ¡11
c'ast la GOBcepSoa fc
sso s&atégiqB©,
Snétttl concluí: »S| las
con'Jsuant ñ acetante
>os, nous aurora a fab
dcm«- un nombra feto
t d’annófl». á un» toe*
urrali cri&faura! «atan
«se* au© nxm mmm
»3 do metfr© « tm
2S&
ercace
ureas
¡aalagie
sommes heursu* d'ca-
que le Bureau dl&bao
íonnera le 28 Mai m
xu Palms du T«*ate&®
¡níérenco intitulé©; 44>
& Musical» rcétt* c®
i Báta ílluslrée par la
dea «Jeimaa RBm u
. qui s'eát déjd lattap
r crax leles - ©rgohiaéss
pnneur du Mmístt& Ar*
iraíiles
aprés - midi, a 4 hsafefe
lis© Sainie Anns. utojd
hs les funÁrailtoi •■V in
BUi* BABON, ,
©dé© á FKópital Gé&&4*
11, dans la «satiné®. <: :
jutons dos
mees ata tea»»
artiulcíkems* «
rr.ére, M. et tt»
U Junte de
Gouvernement
appurte des SecoiiFs
aux SInistrés /
U COLONEL MAGLOIKE PA1LE
«amsthits
DANíS vABMEE
C® matin, les Bfembres ttóyons émmáows ds {aire c
1 Pjasse, sur rinvitato» du (¡anco oux Miiitaires imbus
Wjp«t«ni
,SBt de ITntérieur,
xendus aux Casernes Des
• de iá, Üs ont pu accom
le Colonel Paul E, Ma
Secretaire d'Etat de
et de la Defense Na
lo- Major Marcaisss
. Che! de la Police de
p^áu-Prince, le Capiiaine
fotianfi iaiailiade et piusieurs
de 1’A,. d'H., qui alié-
tetá procéder a une distribu *
. f^g. gg"secQur3 aux SInistrés
Wiíégfron du «Bois de Chb
^»,’.yktimes des íortes crvex-
.is#jifia sercaine derníére.
gocours ont été distri-
}%égh 150 families.
OsB&st rendu, dabord, á la
^agdíhíe, prés de la Station
ftDBíBUft» oú se talent mas*
¿ede norr.breuses person-
, ¿é Colonel leur . fit de judi*
recommandations,
Iteur a di?, entre emires pa*
qu'il salt que des Palin*
metí íritontionnés répé-
t^que le pays est aux mains
# lÉlÜcrires, qui ne íeront au
ra&eas de leurs rnalheurs ar-
(gslé. Eb, bien! ajouta-t-ü,
e'0 iaux, c e-sí archi-íaux.
Nous nous sommes ponches
robiémes du
n'osí pas
mais elle
â– peree. Nous
••rnrnent pour
appov-
vous
srs, et nous
téur devoir envera taus.
Si ces politiciens vous de-
manden! a© deseendr© dans
les rues ,dites leur de marcher
devant. Alots, lis se heurte*
roní centre nous, e! ce ne sera
pas impunément.
De vita applaudísaemenis sui
viren! cas Iortes paroles.
Puts, des enveloppes char*
gées conten'ant de 5 d 20 dol¬
lars ont été distributes d ces
í»malh©ureux qui memifestérent
yisáblement leur jóle.
Poursuívant la tournée, on
s été á la rué Mgr. Guilloux,
devant l'Hópital Générai ou 1©
Colonel encore un© íoís adres
sa des conseils de sagess© a
ceux qui attendaíent le .se-
cours qu© leur aváit promis
le Dépariement de Hnférieur;
— ©«suite, á la rué Magloire
Ambraise, d la section apps-
lée «ierriére TExposition» oú
les- crues du Sois de Chéuo
ont causé 1© plus de dégats
et, ©níín, á la nielle Romain.
Partout, on a accueiRi ces
secours distribués par les Oí-
ticíers d© l’Armóe d'Haití, en
presence des Membres du S. I.
P. P. et de la Press©, avec u-
ne réelle satisfaction.
Nous somines heureux d'a-
voir eu 1‘occaslon d^asslster á
cett© distribution de secours
cux sinisírés qui ont apprécié
M lemeidé avec effusion la
lunts de Gouvernement.
lit nous Yen íélicitons.
'' - Oalbfiel. Pbiiipvm Cham, A*
d‘H., ctctúel u m
lui d© Oomandant des Garde -
Cates d'HaiiL'
Major' Albert Renard, Y$í;
düM de son poste actueí
lui do Camdep* Ouest. -
Major Georges Bayard, .. It
d'E de son poste sctuel- é c#<
lui de Comdea Hard.. .
Mc;ar Léon Cdntcrve,. 'A?
dH., de son post© actuei á c@
lui de Comdcp. Con»©,
Capitain© Aiitonio E4breau:'
A. dii, d© s%m post© actssl«
celui dlnspecteur. du Depone*
ment Militaka du Centre, .
Caritains Mithridat© ImYoux,
A, dli., d© son poste actuei «
celui d'DRicicr d© service era
Dépo‘ du Quorder - Mcdtro
(Service de rintsndam?@b ,
Capitals© Rodrigue Chcsio’,
A. d'H., d© sen post© actúel a
celui de Comdis Acse • d .>
Ve Copt. Thimoléon Par©!, A*
d'H., de son post© actual ¿x ce- .
lui de Comdis. JacmeL j
Capitain© Price Olivier, A. j
d'H., de son post© actuel á ce¬
lui de Comdis. Port - de - Paix.
Capdaine Adrien Vaivillo, A*
d'H., de son poste actus] á ce
lui de Cornells, Pétion * Ville,
Lleuienont Victor Bkmchet.
A. d'H., de son posts actual ct
celui de Com. sous-districi de
la Croix - á&s - Bouqued;,
Lieutenant Franck M. Bsau-
voir, A. d'H., de sen pore ac¬
me! á celui de Cornsoudis. Mi-
racfocme. . ‘
mmmm
m mubm m
ummmmwwsmmtmamM
I* nmvmm frSi de Port¬
ea • Pttoe*,. M, «a
836a CShsI iá tktáemi tm M-
partement ftmaisx Pa¬
ito*. a psété sarmsot ce rnc¡,
fe oa emm
spéctaie do Tribunal Obra,
Cette c#<—rriit> a été «uhrie
por une tKMnbrmis® (Wraetance
oü i'on rsmorqumt particulars,
ment ds amis da Ptiiet Sac
cr Gvs neos somases tréc hec-
r«tw <1# «mhaitet boat» bsso-
m§iE& be fiaiTi
^ous avion-
crire, apres q-.-
?%ios eut p,
lifou du Four:
stye Con/e;-.
«kt Position ac
¿Botó entre ¡c
h&s Unis d A. rt
pm ne res..
¿sabes...
Ce;fe op;r
l^tífiée par i
ídvasfes, fer-.
tfe Serge Cv
té jour duns «
•ion raison d'é-
r M. Serge Cor
ce, au Pa¬
rné, son íntéres
iníUuIée:
Répubhque
France et les
e*.quev que ce
o,j¿t quére á
* s4 lorgemení
‘críes |>ensé©s
r! un article
'Pon, publié
Ctroiidien «Le
«t'crrf de coi
Stsgnt pas en d
; et de i
ql- ce pourquo
la luntc
m\ qui est •
cerner ne ¿e
:>hors des com
o conciliation,
nous croyotu
ie GouvernQ-
o hauteur d©
is tache, évüeta sagemeut
.f^Jtkm a'aucune mesure
Sffemt tm careciere d© dis*
’ afeimation ou de represadles,
:’te roüage--. démocratíques
Mv&nt fouctícr.ner libremeot
■aíégard de íous les ills de
:bístrie. La feeule reaction
expliqueseí s'impos© en
ce moment, est cells dírhc-e
oontt - les elements dangereux
p*. inquiétants, les brigands e
les anarchistes, en attendant
les resultáis des investigations
sur sle gachis qui regne dans
les uífalias publiques »
Cette opinion peut paraitre
tres haráis, surtout- á une
époque de débordement des
passions, mais nous nous sen-
tons fort a Lais© pour Témeí-
tre, car nous n 'avons jamais
bénéficié d'aucune favour, en¬
core moins de privilege, ni du
Gouvernement de Lex • Prece¬
dent Estimé, ni de celui de Tex
President Lescot, Et de plus,
nous aimons prendre nos res-
ponsabílités, particaliéremem
aux tournants diifiriles, com-
me nous 1'avons fait en 1946.
Pour conclure, nous sommes
convaíncus que la Junte de
Gouvernement qui s© íortiíío
de plus en plus sur le plan
national ©t regoit d©s marques
de sympathie multiples de
IXxlérleus, ne manquera pc®
d© tirer des exea pies malheu
(Voir suite en derníére page)
Lieutenant Pascal Vilrort, A,
d'H., de son post© aciuei á ce-
luí d© Comdis. Cerca la - Sbur
ce.
Lieutenant Camille Lcriortue.
A. d'H., de son poste acmel a
celui de Comsoudis. Lascaho-
bas.
Lieutenant Marcel Si. - Fir-
rmn, A. d'H., reste á son pos¬
te de com sous district, St Mi¬
chel d© rAttolayo.
Lieutenant Bene tallema.nd
A. d'H., de son poste actuel a
celui ds Comsoudis. jacmel.
Lieutenant Felix Laianiant,
A. d’H., de son poste actué! a
celui d’Oihcier d© service au
Bureau de nntendance d Port*
cm • Prince.
Sous - Lt. Pressoir Pierre, A.
d'H., ds son post© actuel a ce
lui de Com&oudis. Arise d'Hai-
nault
Sous-U. Ernst Hey. A. d'H.,
de son ponte actual á celui
d'Oiiicier de service au Dis¬
trict de Belladere.
Sous - Lieutenant Lebert Jn.-
Pierre, A- d'H., de son post©
actué! á celui d'Oiiicier de ser
vie© au District de La Gondve.
Sous • Lt. Charles Turnler A.
d'H., de son poste actuel a ce
luí d'Orficier de service á la
Maison Militalre (Dept. Mil. Pa
lais Nationals
Sous-Lt. André Lubin, A. d'H.
de son poste actuel a celui
d'Oiiicier de service au Dis¬
trict du Penitencie? National.
Sous - Lt. Maurice Carrie, A.
d'H- d© son post© actuel á ce-
Poop eenx
qat espérent
La Junte d© Gouvernement
pour abouíir á un cdmplel a
paisemsnt des sprits, libé-e,
au fur et a memte qm sc 1 en
quéte les ju3tífie. Ies cito/ :n3
arrétés depure is 10 Mai «;ou-
ranri
C'est ainsi qm, ce midi, nous
avons recu ia visit© dé M. Cou
tend qui a peine sort! de la
Prison, est paseé nous i’appren
dte, en nous priemt d’etre I'm
terpréi-e des autres Con u‘o-
ysns encore detenus, qui es¬
peren! bénéíioor ds la memo
mesure le plus tót possible de
la part des autorités Corn pe-
lentes.
Nous le souhaitons sincére-
men!.
Leitee ie
NeW'York m
«itiftliblt»
g®r»«»9 A tMpem* Prmrv&wm
(An
*»*/ ^■rtmmrna
/<•« AVION .... ..
Sillín f ROfflE
Vox Finland MOÃœUBR.
L@ ssrgont de la Maxine Arru ricotin©. Elmer C. Bender (d
gauche), ds Cincinnati, Ohio. &t 1‘éluccricien Wililam C.
Smith, de Long Beach® Caliioroie. mni photographies au mo-
xent oú iis dormaiant vme Inisrvtsw-G Pearl Harbor, aux Ilej
HowaL quarUer ♦ générai d© la Flott© amérlcaüJ© du Pacifi¬
que. lis ont roconié leurs experiences durant lours 19 moia
d'iniemnm&ni par les comrnunlstes chinois avimf d'stre rsc-
voyós ch&z eux 3NP)
Les QSíMsk mis
á la Retrait®
MOTES 0'ECOirrE.,
L’Avion ae 2 feres f m.
a eo sue paaae
(Voir suits on derníére page)
* if » a >if i> ffffifT*-#-*
nHOSTS ET Iff# BLESSES, DAMS I’EKPLOSION DE
EOHITIOMS A SOVTB AMBOY %
A cause d'un© panne surv©-
rsue dons Tun des motours ic
l'qvign de la P. A. A., qm a
pr:3 son vo! hier aprés - mii\
Ws p-.-rtants el les passage it
TransOcirea orn du passer io
nvR j Pori - ju •' Prince.
Bien que ct 1’aide d'un seul
moteur du gros «Convair*,qui
en vaut 3, le capitame eat pu
pouisuivre so route, ii a cepen
cant íugé phis prudent de r>
vent? á Port-au-Prince, qu'U n'c.
valí ¡aissé que depuis un© di-
. 2!no áe minutes. Et les oas-
sageis sont unánimes á retid-© í
hommag© á ío maítris© ctvsc
.aquel!© tal téumi rattériss&ge
au Bowen - Field,
; Les Oiíiciers dont les ñores
j suivent. atteínis par la limits
; d'age et comptcmt plus de
| tronío cmnéea dans \& service,
! ont été mis á ia reíraite;
i Colonel Dupuy Ducrepin, Ar
; rn >e á'Haíü;
Capí taino Lucien Maínvilie,
Arrné© d'Haiü;
Caeí¡ame Areno Leconte, At
mée d'Hciiti
Us ont beneficié d'un cor.gó
et dé tache ciu service jusqu'á
la fin de ce mois, leur retrait©
devenant effective le 1er Juin
1950,
Confie farme afomigus. —
#. G. ia la Camtía,
noBveau Cotsstsl
de Ceba ea Haiti
De Stockholm un appol a été
adrsssé a cinquant© - doux Na
tíons du Globe. Cot appel
vjenh d'ajouter, sí peut - ©ir©,
le fortlíloí, á celui d© la Croix
Rouge Internationale. Leur bu?
©st d'obtenir que ces Pays, par
un© legislation iáenáque ©?
immediate, mettont ia bombe
utouúqu© et ia bombe a i’hy-
drogérie hora ia ioi.
Maís Fon s© demande si cet
te legislation mtomaílonale si,
jamais, euie éíait ortse. no vien
draft pas seuiemem augmen-
tor la nombre, asses impose*’¡i,
de chiffons d© papier sur les
quels on marche aisément, tou
tes Ies lots que ¡’miérét natio-
nai le léclgme...
WASHINGTON, 21 (AfP) —
Au l®&ú%tzscíxt d& l'annonc 1 de
le constitution du Com.Ua par-
d© I AtlaniiqU'®, on ©n-
regiatra id deux reactions qub
xnaigré les apparenc©s, ne par-
üesponí pas uo la momo iigne
í de pensé®,
ha promléro vi©nt dos »>i-
lisux «méricakia qui m féhcí-
tent de Theureus© issue dos
conversations de Londres ©i
souUgnenl que, pour la premié
re íois, en temps d© paix, loa
Etata - Untó abandonnant uno
partí© de lour souverednet© cm
bénéflce d® la corojnunau.ó.
La second© ©man© d@s Coefe
d'Eiat - Major qui- pour,gañí un
veritable cri d'alarmo, sem¬
blen! vouloir accéléror l© ryth-
m© do la guorre íroide.
Aprés 1'amiral ioroat Sher¬
man, cbof d’ótat • nrfíjor d© la
marine, lo General Lawton
CoiUna, Chef d'Eta; • Mafor de
íAwióff. le General Vandan-
berg, Chei d'Eiat - Major el©
1'Aviation e» le Génércu Bra¬
dley, Chef deft Tro.» Etats-Ma-
jora, íécíciment uno intensifica
don. dos préparaiiis militoirea
©f aouligneni ia ir cuece conai-
dérabí© qua ropréi mtsnf pour
,as Etata * Unía lo potential d®
guerra aovlódque,
D'autr© part M. Stuart Sy-
minqton, Rrosiden! de la Com¬
mission National© á®s Fioaaour
cea, reclame urejommect la
«mcbiliiioúon indusírieU©» du
paya.
tntin. ctí erxrogln.ro. dans ie»
milieux roiitíoires, un lort coa-
rc-nt ©n favour ú ¡ í'«Uayjetoei
¡v,:¡i,wv 't ram-Jicj”, i'ixc.v.i de
prépora.ion mihíaire obk'ja'-o-.-
jj, ¿i ló;ude dcauia lonytempe.
*.Voír suit© ©n demiéru paqüí
Depuis hier des spécinlls <*©
en rnécaniqu© davions venus
de Miami sont en train de pla¬
cer un nouveau moteur.
Pairai les passagers se trou-
valen? deux membres de la Dé
legation cm Trade Forum de
Miami.
DéfégatioB le la
CStamtee le
Trafe F«
D aprés ce que nous croyons
«•avoir, la delegation d& la
. Chambre de Commerce d'Haiti
j qui doit participer au Trade Po
ura de Miami a été profoodé-
nent modiRée.
MM. Pierre Chcruvet et Mar-
reí H. Dougé qui pariaient hier
prés rnidi á bord d'un qvion
’e la P.A.A., par suite d'une
arme d© moteur, ne peertiron!
11& cet aprés midl
Nous tacberohs de dormer la
om position exact© áe ¡a díte
delegation qui doit représen*
sr noire commerce oís* impar*
antes assises do Miami.
BkfeUat 88) en iaetton d»vonl an
qnú
. **|. la loi meertiafe a áí^ . m
’ «sreeStm! les Oavoax d® woo®*®- M
tmm. 1- - pmlm
aété 1
dátfuM pea tmttm
m&mk Ja d» Xaw-
. ®¡ las soídate pateeaflfea) ®b
1 8) 400 btesaéw dtm3 ca d®.
ion» «o tofem 4® plus ds 30
'"aarke Lamqm
i P«t-aa-Priwíe
Depuis quelquee jours m
trouve ó Fort - cm - Princo, tm.
- Secmíam d'Etst de l‘£duca«
han National©, M. Maurice la
raque, acíuellement Attach©
Culturel áam Ja capítol© dm
di» Urntop*.
Ncíre journal a appris ovdc
piaísír la nomination de MM,
Francisco G. de la Campa y
Caraveéa. un grand ami d’Hai
Ü, córame Consul de la Répu-
bliquu de Cuba a Port-au-Prin-
c©.
Le nouveau Consul est ar¬
rive Dfmanch© aprés - midi,
par la vole d© Fair. II ©si ac-
compagné d© son fils, Julio G.
de la Campa Pardiené.
Francisco G. d© la Campa,
est 1© here de Miguel do la
Campa qui hit Délégué au c©*
lébx© Congrés des Qaralbes
qui se tint s Port-au - Prince
sous I'administratkm du Presi¬
dent Vincent. Miguel de la
Campa s© fit de nombreux a*
mis ©n Haiti ou il laissa do
tréa bona souvenirs.
Le cholx de M. francisca G.
de la Campa y Caraveda se¬
ra he® bien aecusült. Nou
lui souhaitons bonne besogne
L'AUemagne et les Stats - Vais
d'Europe,—
Cette fois, c'est le Chance-
lier Adenauer qui attacho 1©
grolot, ©t d'un¿ main qui. daii
leurs ,ne hemble, ni n'hésite.
D demand© avec uns insistan
ce tout© crUemande que lari
-eré© eniin ces Etata • Unis d'Eu
rope dont FAllemagn© sera
Fun des Etats Principaus:. Ce-
pendant, d'autres Allemands
ceux de la Social Démocrail©,
protastaion!, ©n memo temp»,
contr© l'entrés de leur Pays
dans la Coniédéraiion Euro-
pé©nn© actuell©.
IL RECLAME
BES AVIOMS
SUPPLEMENT AiRES
%aíté I'Exffstt
1# la Press*
Un Comí)© é’expártíl dfj 1c
7f®ss8 a tsrroiis *®s Hava» k
M emil, sai i'aide reciproque
ju® p»o»«nt w denser ¡‘UNES
30 el ia press® mondial®, te
Send# a adrowé un .apprf tras
ioumalisies du mend® safer,
tetar demondani la plus eom-
«oopéralton aiin d'encou
tag«E la difeslon des Idéaos
sctenBíiqae», euKurels a) éáa-
eaüls dé-,l'WWffiCX), compié-
mente essentiels de asm de
l«r fsotemioa. Dea joumaiw
fes «t des spécialisl®» de l'ln-
tenaíicas, de JtoltW® 4« Brfoii,
d'%ypfe, dm Elate lhas, de
France, de linde, du Royamne
ttel vmietmarnmm>
Congrés du M .R. V,— j
Au Congrés générai du Meo !
voment Répubücain Populaire !
dost la séanc© ds cloture a ©u 1
lieu, dimanch© dernier, M. Ba- ‘
ranger a fait un exorné detall \
lé ds la situation économique
©t financier© de la Franc© qui
d'aprés lui est excellente, el
sane doute, ce résultat ©st * F
|" 3ü á la participation de son
Partí aux diífóronts Gouv©rne-
in©ate de depuis la Libératlari
M. Baranger, chtíkm ©i>
mains, a prduvé mi© 1© défi-
íVoir salte en derníére pag©)
Smmk L. EéJsa,
Prts
'S.U--W
de <¡ o*uiM d® la F. A, A., M)
parti M. Joseph i. Délean, qm
occupaJt provisolrement le pos-
de Chei du Cabinet Farticu
i¡»t. i
M, péjeatt regagae gon pos-
» á Wa^Ungtoa comma Am-
Wdemfeta MrtMkZ
mm ~ ~ ~
Commémormit 1® «Jow de l'A»-
mA* Amétfcatoa». la dsel d*8
tal • Malar de i'Awnée de
r*b fes Elote Do». 1® Gtot¬
ted Hoyt 8. Va»d«r!>enj a dé*
ásté « ua emdliolr© daas la
vUte de Puma, imdbtHícH-
gctn, que les Elcrtk - Unte doí*
ven) poméátrt de no^ib
outraa «vt«» fe «asbot i
ne pos m riaquer á i
m déíalte p qustquei!
a aiouté i
fü*
14

Amolí ii, la Créme Désodorisante
* ¡mm iwwjmn m ikMmwm. • Mic¡.„umnijuimum pjwm • rtuunm u pem mi «m pas am veil mink * * *
IIMOUVEMENT DES AFFAIRES
ADX ETATS-UNK
CHRONIQUE HEBDOMAD AIRE
ECONOMIQUE ET FÍNANCIERE
OK L'AGBSCE PEARCE - PRESSE (HAVAS)
Par Georges TILGE.
«EXCLÜSÍVITE HOU VELL18TR»
New York, le 21 Mai 1950.
LA SEMAINE
LA SITUATION
ECONOMIQUE
Tout confirme ramélíoraítcr
constató© depute de nornbrou/
mote. De plus, les staítetlqu
de la production industneiie .
vele# que celle-ct ct atiemf,
pour le premier trimestre do
Fann©e en cours, ur. niveau an
nuel de 264 milliards de dol¬
lars. Ce chiffre accuse une
augmentation de sept milliards
dollars sur celuí de 1949.
L'EMBAUCHE
Une forte amelioration es? en
leqistrée de ’oavu r a Mens, en
vif contraído aver- la s.iunbon
de la period1-1 eoriesc-ondcfr.tt;
de 1949, pendant luquolk- ie
chcmc-qe progro s sai? ram ce¬
ment.
En fait a présí-n!, M. Bobeb
C. Goodwa-i, dnooteur du bu¬
reau du Uavail, pronoubuu©
que I'embauelu! cuhi''’ ^v'o.a*
rn probablernerd a; coat;-'
60 millions ou r/uiu'U i an¬
no©. Totbefois ;i n-uUnnr -g.ro
ce chitfie q.n in! ¡e ^orraroo: ut-
temi en Hal'd n'e;-, pi a-;-, ¡tu¬
san! en roqcud d uno tiara..- ou-
vne*e cron,rente.
On íO!¡Ouvo dans ícür - ■
serve une dos ¡uteons fonda-
mentales de l’attitude de Lad-
minístration en ievou*" Tune no
pension econonncTU-,.- ossonuui'
I© ct LabsorpOon dm- ¡ranchers
«nnueilos de- iwuvp;vh Unvad
leurs au sorut A ocoles.
Néanmoin.*-, M. johu Snyder,
secréh
Hits ¡'opinion que ¡93ü «vara
l'unü des ansióos lee ¡du:; p¡os
peres dans los aunóle?; dos L-
tats Unte-. II hace <©»© un
pression sur Lactivite de fui-
dustrie du batimatu. de la coas,
{ruction automobile ai mu que
sus les revenus individuals e?
les depend"., den corsonnr.u'.-
tours,
II a ajoute que i ncaounsv-
xnent continu de Lapprcmstan-
nement du marché en main
d'oeuvre constitue l'un des lac
teurs les plus importante do la
canfiance en l’avenir. Touto-
fote, a-t-il dit, aíin de réaliser
ce potenüel de benéficos com-
merciaux et de revenu natio¬
nal, de nouveaux omplois doi-
vent étre créés pour absorber
notre population croissant©.
L'ENERGIE ELECTRIQUE
La production de celle-ci so
maintlent & une cadence tres
élevó© et cello de la semaine
terminé© le 13 Mai accuse une
progression de 11,6 pour cent
par rapport á cells de la semas
ne correspondente de 1949.
LA SIDERURGIE
La production d'acier t celta
semolna aux Etats Unís est es¬
timé© a 1.931.000 tonnes, soil
Rhyme de cerveau
oiaMMa de ce pw
BRKJUr«ía» tt sppOS*
í le chífíre record jamais attaint,
í méme pendant la guerre. II re
¡ présente 101.3 pour cent de la
1 capacité théorique de cette in
I dustrie. La revue «Iron Age»
' sígnale que désorrnais la de-
- mande d'acier est si intense
; que les producteurs reíusent
: des commander, jusquer. 1951
' et de nombreux acheteurs oí-
ben? de placer dea orares Lvra
i bies pendan! le premier turnes
I tie de l'année prochaine.
j Le p¡ix de la íerraille monte
; sons anet. II s'elóv© á 32,42
; dollars la ¡onne ceüe semaine,
. soft une nouveüe hauso de 34
, cíuits par tonne sur la sername
La production des fondones,
j de sor e c.cmr d'oiumn.'-am oí
i d'aHiages cette année aevrad
: e‘í f de 25 a 50 pour cent süpe-
íd-ure a celle de 1943, a decía¬
te re!!e sername M. E. W. Hor-
; k-be-n, precideei de la societe
:ios íeiaieurs, a Hoccasíon de
l'expoMinon biennale du mate
: red íoudei.e. En raison de
•.¡-i’? dema;:de, [es chefs d'en-
■rept.ren cía tent de nouvelles
cover andes. La veneur de ces
- cu do-.b. le ae cebe de r'evrie;
. Une de.-> principales raisons de
corte modernisation intense est
• k couí e la main d' x-uvre.
LE MATERIEL FERROV1.AIHE
Hiede ves Etats Urns s'est lorie
n ení relevé Mordí apres que
Ce.vVici Johnson, ruesident
;u . orurmssion des trans-
euiite de? 11 a a spot ts du
com..: la eecessde de rettover
luco -.pande j.Kutie du materiel
i loular.t «.íes compagnier/'de che
; r.-a/m de ier. Salón luí, i) est
; esm.-uuel qus ces entreprises
â–  augmenten! le nombre de leurs
j w<íqr ;u; de 65.000 cette armée
: ev de led 000 par an pour qu'e'í
j bes en possédent 1.920,000 en
1953. Quand on sait que la
carnpagníe «Pullman Incorpo¬
rated» n'a que huit mill© wa¬
gons dans son carnet de com¬
mandes, on se rend mieux
compte’du potentiel d’ordres
que représente le programme
du Colonel Jolionson. Tout©-
iois, a-t-il ajouté, la realisation
de ce progreunm© dependía
des disponibiiités ©n main
doeuvre et das approvisionne-
ments en acier.
LA GREVE DES GHEMINS
DE TEH
Ce canflit a ¿té de court© du
rée. Dédenchó au milieu de
la somatn© derniére, U a pris
En 1© Mardi matin suivant. Par
c-ontre, un© nouvellé gréve das
aicjuilleurs menace Tinduatrie
des transports íenoviaires.
tvolr salte en 3e pagel
4tí» Impoftaat
M. S. ROBBEZ - MASSON
Optician tüplémé 1'EcoIs National® d'Optiqua do
Franca avise son aim able clientele que son étabiisse-
oeat
L’OPTIQUE MODEBNE
transiere© au No,59, íue des Miracles, en lace d©
la B«nqu© NaUonde,
Da ler Mal au 30 sepbre, le magasln se
ra oovert de 7 h. á l h. P. M.
Paramount
Mordí, 23 Mal á 6 h et 8:15
P.M.
LE CR-ME DE Mme LEXTON
avec Joan Fontaine, Patrick
Knowles, Herbert Marshall.
Entrée Gle Gde 1.35
Reservee Gdes 2.60
XXX
Mercrecb, 24 Mai, d 6 h et 8:15
R M.
SANG ET OH tparlant irancak)
avec John Gerlieki et Lilli
«
Palmer.
Entree Gle Gde 1,25
Reservé© Gees 2.50
Montparnasse
Mardi 23 Mol, b 6 heures:
LE ROMAN DON
JEÃœNE HOMME PAUVBE
d'aores le celebre roman
«£ES.FEMMES MODERNS,
A cause des piulas, la dal©
et ITieure d© la representation
des «Femmes Modernes» se¬
rení ultórieurement fíxées. II
sera ‘ségaíement repré.enté
«Un Candida! Sérieux» en I ac
te sur la demande d© «Haití
Journal».
Dr. P-juIux PAUL.
SYNDICAT DES CHAUFFEURS
COMMUNIQUE
Le nouveau Comité du 3. D.
C. avis© 1© Public en générai
et le Commeicé en pcrrúculler.
qu'il n’est pas responsable des
actes et actions de Lancina Co¬
mité. ívsavba ce que la Com¬
mission charge© de taire Tin-
ysníair© des A; chives et Finan
ces ait- íait sor. icppc.it et que
décharges pletues et eniisre.^
íoient donneer. ad
ministrerteurs p ar l’Asssmble©
Gónéra.e du S rrj icat.
Port au Punce, le 23 Ma¡ 15V.5
Le Secretaire Générol:
Léonce MAINVIL.
HOMMLS, FEMN1ES,
FNFÁNTS, AMAIGRIS,
AFFAIBLIS
L©s nommss. femmes et en-
d'Octctv© Feuei'c
i vre grace
,, c á& Foic de
v’..rtr-ír.- n
"5 et 1,25
i Morue. !>
en gout es!
! parois ma
ft : Les Pastil•
A 8 hres 15:
i les Jessei
'->-ouver?£3 d une
ON DEMANDE '
JN ASSASSIN
í couch© de
sucre son! aussi a
.ivc-c Fomandc!.
1 gréables '
que ds
o an
j bonbons.
Lúes couwennct
: sous une
ar -• Dnc.ent.ióe ¡es
i Vitamines
A e* D de l'Huile
Mererodi 24 Mg;
u !' ares
: de Fo;e '
e Mnrue. Mauva1
PASSlO’-l IMNX
BTF.Lun
; tout supo
" avec Katherine
íloooürri, Paul
i Jiant eaqr
’ 5 v© a le b’ *
\ des Past
. :uífi,
Entiée: 0,75 o
; En ven
, a Pne.rrnaGe {5.
: Geííaro. :
jj Flue ferou, Port-
u 8 Hdís 15:
; cu-Prince.
CASTA DIVA
;
... —
avec Marche Ec
gert ct PhUipe
1 A LCUER
Holmes.
CASTA DIVA est u
mouvant© ©vocation de b
du grand compositeur Vi
?o Bellini et de Mego Aon
maroli. C ©st une ceuvre
pro tonda ¿rnoüon. Un c
partait. Un cruel destín.
Entibe: 2 et 3 Gáes
w
fants quí
retrouver
peuvent
joie de vi-
UN GRAND ROMANCIER
OCTAVE FEUJLLET, raman-
cier ircmgais, est né á Saint Lo
en 1821.
Renda célebre par sesteóme
dies et ses prover bes, Octave
Feuillet écrívit de nombreux
romans et le plus célébre vient
d'etre de nouveau porté á Té-
crcm. II s'agit du «ROMAN
D'UN 3EUNE HOMME PAU-
VRE».
Toute la finesse d'observa-
íion, la concision et le rythme
attachant en ont été pariaite-
ment rendus.
C’est au Cinema MONTEAR
NASSE qu'il vous sera possi¬
ble de voir cette bell© ceuvre.
XXX
CE SOIR ;
Mardi 23 et jeudi 25
Fernandel
au Cinema :
Montparnasse
A 8 heureslS:
A VENDRE
Un terrain au haul de la rae!
le Chretien, mesurant 50 x 120,
Telephone* au No. 2360.
Rélablfsseüient
De ti Igiieur
Rajeunissemenf Oh:
6landes3n24Heurer
Etáge de ¡ C. Vc:i:né, situéa Angle ú<
r.;c- Férou et A ubi y, cornpr
no:.' irois grandes preces avec
v.;:5' d'aUente et pourvu© de
Hart modern®.
J-kur tous renseignements:
> :d:e ,5;er á |a Pharmacie J. C..
'/ALMA
Var&o
SLti-ibiíi y.-'t
'â– tie hi ha Y&da*.
PO 2349 Ad CSW-1
[T’S YOURS FOR
ENJOYMENTI
It’s Sparidmg Com-onne Water! See how tMa
refreshing new miser increases your drinking
pleasure with every sip. It’s the world’s finest
quality ... for purity ... for sparkling
carbonation that Jsubl||ls doiS^p thl Ifflt drop.
The next time you ^r£k ksk fiwSparkling
Couronne Water. You4! like itl
COURONNE
WATER
iOTTUD HY ERA5SÍWI Di U COltt3W& % K
- PORT All MUNU* HAITI
VENTE A LA
CHIEE PUBLIQUE
U sera procédé, le Mercredi
24 Mal 1950, á 10 bree a. m.,
au Garage KNEE.R, ru¿ du Peu
pie, á la vente á la cries pu¬
blique d'un vehículo, marque
Dodge, comrnanccr, moteurNo.
T 215 — 1253, an.no© 1942, 8
passagers, 8 cylindres, appar
tenant ou Service de LExpérien
ce - Térnoin de FUNESCO, sur
la mis© á prlx de Or.: 300. .
Pert au Prince, le 18 Mai 1350,
Eugé'Ur C. JOSEPH,
Encanteur Public Commis
sionné.
A VENDEE;
Motor Vessel. «ANNE MA*
RIE» longueur: 84 pieds. Lar-
geur: 20 pieds; Ãœrand d'ecru;
9 pieds; charge utile 120 ton¬
nes. Moteur Diesel General
Motors, 165 chevaux. Equipé
de Wench a moteur.
Ce bateau ©st actuellement
en service.
A VENDRE
Llivres clas3iques de second©
nain- on bon ©tat ch©2 Belony
Poltevien, d cóté de F&xtemcti*
Rué du Peuple No. .130.
REMERCIEMENTS
M. Georges Lovelace, Meas
Georgette Lovelace Alfred' ^
enídnts, Mme P jy'no.tdo Lo¬
velace Dépestr© et enkníff, Mi;
Raoul Lovelace, M. -et Mbs
Joseph Lovelace et teurs:
fonts, M. et Mme Atexasd»
Holly et lews oi.tents, Mile An
ne - Marie Lovelace M lot» tet
etudes párente el- alliés mm"
den! vivemem ies amis teat do
la Capital© que de la Frovte*
ce qui lew ont témoigné
sympathie, a 1'occasiOB. do te
mort de Jour regretiée épwsA;
mere, grand'mére et beüeffié*
re;
Mme Georges LOVELACS: â– 
née Emma Shaw '
enlevée douloureusemMá h
lew affection, le aamedi- Hr-
Avnl dernier ©t tes Fr*0nI **
grédR^xpression tte teta
fonde gratitude.
Ce i$ Mai 1950,
ffatr foots 6etter..
sca/p feefe ¿offer..
merywtcéetsé
Dry Sea/p \
El\
iíA-iíLr
HAJKT'OX
I
AVIS „
La Dlrsetíon Génirata di 1*
dueatlon National»
I'Enssignement Priir.cire et W
mal) arise Iot Min*** les examen» oí-riels de Ifl H»
slon ordinaiio sent fix*» a® •* ¡s
tes salvantes:
Certificat d Etude,
12- Juin IS® i 8!»«» «5
Brevet Simple, et
19 lulu iSSO, ¿Si*»*
Eco'.o, Nonnahi
temo et d'lnr.WAw*. •
1950, á 8 hre* ou «sSjir:
Les candidate au
aux Brevets slmpte
rieur pour Port au
nlrant aux loeaux
«REPURUQUB DU
I A. et .TEHTUUHÍ ww-
BAUD*. _
Port au Print». 1» 17
1950. '
â–  iiir liiinT-*
MAISC-N A LO'Jtt
A PETIriNVILLE
Position Comxnwclate a
te de l’ooUt
1 Maison d'i
3 chambre» ó
Room, Office. M**
te avec contort GW**- ^ •
-rte. â–  â– 
COMPBENANTr U
2. — Une halle W "• *¡¡
poetante «urtoul pal w*
>p»
jhtó»W id» ¡a
v vas»
5788,

•V •
dd
mr
s Lovelace, Mme
veiaca Alfred &
le Raymond© bo-
Jtre ®! ©afán», II,
xce, M.-ef Mm«
ace el leuxa *&â– 
t Mme Afexoadre
s ©oíanla, MBe Aa r
ovekicee? toua)#*:
its et ailiés rasa»* -■
»nt les amis tófif ¿»,
que de la Propia»
ont tómakpé ve-fe":
á ¡'occasion d» fe
x regret!©® ópoBi©*.
i'mére et belfe-a^
ffc fAIIT MARCH!*AYIC MK TIMÍI
10 Setene» Moderna NUMOTIZINE
ta CATAPLASME peer Etcsltencte
COSTSE IES BGÃœLEOBS LOCALES
(Enroma ou JÃœaunotteme) â–  .
COSTEE LES INFLAMMATIONS
{dues a un Traumatism® quelconqu»)
CONTRF LES HgFBOIDISSEMENTS
(BlQüiChUB Ou PfieTirgnnitat
Réclamte : ' ’;:
MtFMOTIZINE
Son ACTION NOCTURNE esl miss á PROFIT contra :
les INFLAMMATIONS LOCALES, lea rjRONCULOSES
les AMYGDALITES et tes AFFECTIONS de POmUNE
«NBMOTEINE es! économlgue, Effioace
Cost le CATAPLASMS PAR -EXCELLENCE
0Í VENTE DANS TOUTES LES PHAfiMACÍES
AGENT DtCLUSIF:
JOSEPH NADAL U CO.
-J
UgS OGARETTOS ,
SPLENDID
KJMT Lffi DEMOS
«BES FUttBUBS POUS
LEOS. AROME ES LEUR SUAVITET
(a ravitjote
&b/rfovr7bx&~,
WstHlmtear K*f itt^g ^
-i
-4
« ze&g&i
H» «f5W » •’' , I**
s^te >
O, L BRANDT,
Hue Eugéne Bour}o%.
Perl oa Prloc®,
O. J. BRANDT,
Bu» Engine Baurieüy,
Port • tru - Prince,
ODVRIER i
Vera dewter boix©
HEMO
; 'Bfcjfe jfiostéur* cas, fes regimes ordinaires
Bk íe&raisserit p&s aas gen« qci trevailíent
¿areaeM les quaatités adéquates de Vitsmi-
tn eí Mloeraox. Msis quaná roas buves fe
Hc-mo sa chocoiat, voub süppiofe* 4
m fesoina créés par les conditions de tr©.
n2, et de vie, Achetcz Hamo maietenanL-
fem es au moms de ox yerres par iour, a-
te da feit >u de t’eaa. Voyez eeimnen* lea
CSaq vítarmi.es importante, e$ les trois prin-
etpgox nwaéraax d’Hémo votfe aide-rent 4
•¿¿better votr© énergrte, 4 dimizmer la fa~
*Pfew* _ vr,a« penoettant de fair© plus de tra-
ftB, jouir d an© meíileure sanó, et d'avoir
» lacklité ú esprit qnli vogs faut poor pro-
fefttesr, Euves HKMO a|k! da lait et de
r««i, dégasU's fe, chaud ou froid,
1 "Bordens Hemo
iction Ginircá» á* W
National* «rt» *
smenl Ptimc*» **
* ¡« lntérara** «•
ms oíüdeí*
laire son! lilis «*• **
| A LOUS*-
iNVIUE
ENANT: . jj
Uno Bollo »® ™*
, curtsut p«
1
POUR LE BAL!
PARFtTMEZ VOTRE HALEIHE, MESDAMES ET MESDEMOISE UES
- ET 6APJTSZ TOTEE EETMW,
ÓPRE8 AVOIR BAN SE, RECLAMEZ UN PETIT VERRE Di!
OREME DE MARSALA ,
LA BOISSON IDEALE POUR LE BAL
EE VENTE ;MMS TOUTES LES EPICERIES, DAMS LES GAFES, RESTAUBAMTS ET
NI6RT CLUES,
EXIGEZBIEN:
CREME DE MARSALA
DE LA BUnUEBlE STOCK;
G. D. BELUNDE, Distributeur
OA MOmADOb, W¡ «17 - Ufí-
atf
'
»’e
a» tai*
• »»
‘ M\k
LE BATÍMENf
Los e«ai8tjnctiao« á* BtOIíons
continuant A una aliara roeord.
Pendant la mois d.'Amil 216000
moioons ont été commancée*.
portan! a 395.tW0 te notable de
eos immettbles en construction
pendant Ies quatre prendí»*
atole de M
Le bureau des siaMiques du
travail préctit que did Un Metí,
SGO.OOO habitations seront ain-
d «i construction landis que
ce chiftre no tut pas attaint en
im avant mut
LA MOBILISATION
INDUSTRIELA
Las Etats Uois Bfenteadeat
pas s© laisser surprondro par
1©3 événements, si Ton en jugo
pai les mesures d© précaulion
qu'üs prensen! pour assignor
aux étabUssements industriéis
un role dea temps de paix.
C‘est ainsi que le «college in
dusiriel des forcea armáes* a
avisé l’association du commer*
í ce et de l industrie de New-
Vork qu’elle lera, 4 New York,
du 5 au 10 Juin pxochain, un
couxs de «roobüisaUon écono
mlque*. Le comité newyor-
kais de ce college s'occupe d
present de sélectionner les re-
présentcmts des firmes mtéres-
sées qui seront invites á suivre
ces couis.
LE CONGRES
La bataüle du budget conti¬
nue sans réaiiser de grnnda pro
grés posítiís. Le comité Unan*
der de la Chambre a approu-
vé diverses suggestions. Une
des plus constructivos d'entre
©lies, est celle visant á ramo-
ner de six a trois mois ia perio¬
ds minima pendant laquelle
les acheteurs de titres doivent
les détenir ©n porteieuille, a-
vant de les vendre, pour bene¬
ficiar de la taxe la moins éle- ¡
vée sur les «capital gains*. On :
salt qu'aux Etats Unís cet im- |
pót est da vingi cinq pour cent j
realises pendant une periods j
VENTE TAS VOIE PASEE
d»B£xt&áfe. C*mt&
gommá» á «©feé pemr
meaux© '■ bá»n
accueUD© peer Ia publkr bout->
si&x don! Tacüvité lourdA-
menbirappé© par lea ptémnita
dispoftitioxus, M £mii Schrazn,
dlr©cfeur du «Sotek Exdixmge^
a qpaaüfíó c© pro|et d© *pto
construct^ qui ait été envfeagé.
En ceíto péiiod© d© fort® taxa-
tion ti scale, Ü est temps d'en-
courager les capitaux el cocí
©st Is meüleurc» íagon de le íai
r«*.
Par conlre, un© suggestion
du mém© comité tendant á imp
pe? á la source d’un impót de
dlx pour cent tea bénéücea ia
dtistriéis et coxnmerciaux, a é‘é
saluó© pea des protestations vé
hémentes.
Lo budget est encoré loüi d'4
tr© voté,..
LES RECOLTE5
La températur© trop clémea*
te de T hi ver 1949 - 1350 créa,
d© graves problémes pous les
, cultivateurs améñeaiss celt©
annés. En efiet, les experts du
département du commerce e:>
Ãœmerirque les infest"d saetea de toutes sortes ccru.se-
roiu des dégats, estimes cette
annee d deux milliards de dol¬
lars, contra un milliard pen¬
dant la saison précédente.
Par contra, ces partes exuront
Tovantag© xelatif de prévanir
un nouvel amone® lie men t des
recoltas da caréalas ei Je co¬
lon, tandis que les raedles do
légumes at de fruits seior.t rc-
duitas pous los momea excuses.
Cetto situation explique dans
une certain© mesuro la íermeté
des produits agrico-os maigré
¡‘existence, de stocks considera
bles deja detenus -o: les agen
cas gouvernemenmies. Elle
motivo ¿qaíemenf les jacha.s
imporíants par les íermiers des
produits de leuxs recoltas qu'üs
crvaient, depuis calles - cb dé-
poseas contra evcroces.
I© PAA v&n ofíro un serrfc»
, ropids, eonfortoble ef ó& teyfe
' conhsmce - te meítfewr moyen
oti mande «le v©yo$»f
n'importe ou don* fe montfe.
Vos ticket* vBtí$ seront
déHvrés.
Pour ás pbn ampies infermitíon»
t&itemiPi fes prá. les (Aervatfeea
ef ftteres ó# á/esrt, totee voU*
a^et áe w$*&t «r / *w*
Pan America tv
World Ammrs
On rent savolr d toua ceux ¿ ;
qui ü apjxjirtiendra qu'ü sera
procede- lo joudi qu© Ton comp
Jara premier ;ui« mil neut cent
cmqncmt©, a neuf heuros et a© .
une du matin, en l'étude ©!
par le m.Tusiere .e maiUe Mau
.'¿ce A van, notairs á ¿a residen
ce d© Port au F^ince, s;s rué
du Cemre ou Hamorton Kd-
hek, a la vent© au plus oí-
frant ;*f dernier enchénaseur
d'un immeubíe fonds et bátis-
ses. situó en cette vüle, rué du
Champ da Mars, impoie au
No, 72654 2 au Nord de la di
te rué, de ia condenan..© de
neuf métres trente centimotros
tío íagatío sur la dita ruó bu
Champ tía Metra, onza metres
trente ecntimódes ou c&ó op-
pesé cru Nord »ur una proton
tisui ti» tra&is muí mése» an
Baa* droit* q1! cdté Bit « d*
ttent® sopt roiti®» cinqucmta
**pt eentimétra* «¡ Uqa® bri¬
sé* au oété üuBSt. ía duruier
celé tofmé ia quatis aecíiona
relié®* MtBe elite p#i «eis pa-
rallilM, bornée, Oti Sold, por
More! loíepb, Qui de Dioit,
un passage csiotima de sis
pled* de large et majlame Ota
not, au Sud peu la rué du
damp da Moaré, ¿t !'£*! por
monsiaur Rooul Kdvcmag et é
¡‘Ouest ptsr madams Carnot, 1
(fit passage common, madero
Dommency et W stout Joeep
suivaot plan et procés ver
bal, d’arpentage de Frcm^oi
Daniel Prudent, du 16 íuilíe
194?, enregistré et transai
ajn4 du reste que cet immeu
ble se poursuit coapoite el
s'etend sans aucune exception
ni :émr>e.
SUR LA MISE A PRDC DF
MILLS D0JX C*NT TiraTF
SIX DOLLARS, $1236, outre
les dKW5m.de..ftMxWWk,,.
En vtatn de la grpeee en fcu
me exécutoire is'utós obbga-
tion bypothécaira souacrita par
la «lent Abaer Ckanné, du BP
gaud, ¡nopriétarle demeurant
et doroidUé it Port ou Prince,
pea aete au roppofí de* natal.
íliMgw^iAvJatrt^m
menay, a la dato du quita©
Février mil neuf cent, cinquati
te, cxvñc clause de Voic pctc»e,
©t d'un commandemont sigm-
iió au dit deibiíour U: 16 Mtu
mil neuf cent cinquan'.e, demeu
ré infructueux-
Eí á la rc«qué?e de b Gr'NL
RAL TRADING CO >'S. A i So
CIETE ANONME A Y.A NT SON
SIEGE SOCIAL A POUT AU
PRINCE, patentee au No.
representé© par le pjésitíeru de
son Consml ^'administration, le
sieur Emile Hakirne. demeu-
rant et domicilié á Port au Prin
©, identihé au No. 8834, ay ont
pour avcKtots maitres Victor
Duncan ©t Félix Massac, id®n
tifié au Nos. 9038 W o! 12Q Y
pqtentés aux Nos 93033 ©t
770093 aves éfecUor. de doral’
tífe m leu? cabln&t sis ó Patt
au Ptíac®, angla ám mm Don
tés Dmmshm Abraham Un
eslu,
Peur ujus fenseignementó,
^nplémómaires, B'adíDSS®? ó
Itóaitía VicKir Duíieem ou cru no
tabre Mcmño® Avio, tíépoaltai-
H 4u cable* ám chaorg&s,
Peat au Prince, le vingt trois
,MW mil neul cent cinquante.
Victor DUNCAN, Av
Appoaé « été le placard á-
d»»*U8 sur Vimmeubla, tótué á
a rue du Champ de Mara, b la
:orl» prurctipals du Tribunal Ci
vil lite Port ou Prince, a la por
» principal® du notarte Mau¬
rice Avin, roe du Centra, ó cal
la du Tribunal de Paix de la
Capitate, Section Sud, b H-lo¬
te! Communal de Port au Prin¬
ce, par moi Michel- Beaubron,
huiesier du Tribunal Civil de
Port au Prince, identitié au
No. . demeurant et domi¬
cilié 4 Fort au Prince, aaussi-
gné, ce jomd'hui ItadL.vlngt
trate Mal mil neul cent dnquan
te. Don» acto le eoüt est de
neul gcngdes >ólx centime*. Ap
poté, trente cinq centimes de
timbre#;
MJdtolBAUBRW
$m¡¡to Wg$OOHáI*

** ¿mmtBSmSafri
mm
i añntBiMTB»
1
ne session híer, aujsujet de-,
dégats causes par M tremble-
ment de torre a Cuzco, a a;.
cordé une allocation de Lüu.Cüc
dollars pour verm en cna»; aux
sinístrós.
CUZCO. -- Seion des sour¬
ces ofíicielles d'lcj. íox ::v;?nr
transports, charges de ;r¡e.:a. /
mentó et de v¡vres aumento,
res, ont riéjá icusso nana a ucr
tínation b‘¡ci. Seíon ío;; oro-
xníeres informations omenn-ttó.
SO personaos
raient mortei?
. sources ont ají-
times aurcvcr.t
Ce
les
raíce
etraugí
pros ¡Ir
sons d<
tes.
Conference áe
M. Lortmer JJsnU
Déeéí
ment es
et •.
Déces da Jour
Ter
Ferntinde ¡acquos. 3.‘ cu
Mme Gennam León. ; en
Mariana Mexéa, 71 amu Mr
Chervilus Salomon, 40
tulia VUarson. 88 amu Mario-
Laure Bonny, ? ans, Marianne
Morival, 27 arts, Mrne Albert
Champagne. 54 ans, idarie-
Thérése LauroLe. 12 ans. Ma¬
ne - Alourdss Mériez, 15 motó,
Elophélo Aristil, adulto. Gmet
.....íe..Tho-mas....eniaixL. horado ..Piet
re, aduhe, Maud Michel, en¬
fant, Mos© Chéry, enfant. Gé-
xait- Masson, enfant.
iJMft, Péroú — I» «urce era
torteé©, tí a été rapporté que
tíesrautorités a Washington ©i
á Santiago de Chili ont-Uaná-
mis des messages de condo-
léance cu president du Péroub
¡e brigadier géné-ral > Manuel
Obito, a Tocasíon d© la des¬
truction de la petite ville de
Cuzco par des secousses sismi
ques.
CUZCO, — II a été armón*
cé ofiicielíement que le -presi¬
dent du Pérou. le brigadier gé
néral Manuel Obria, accompn-
gné de ses ministres des tr.;
vaux .publics et de Lcducalion
publique eét partí aujourd'nui,
par avion, de Lima, á destina¬
tion de la'zone de destruction.
LIMA, —'Unicommuniqué oí
LISIE DEI,
tul i’Oííkím de mrice ai» Día
h let de l'Ans© - & - Vefcni.
Sous-Lt. Marcel Ghé-ubin, A.
í.U, de son poste ac*,ue- d c©
iul d'OÜitíoi de service au Di*
triol de la Police de P.rt-cra -
nmrc.
Sous * Lt. Edner Nelson, A.
d'H., de son poste actaela ce-
lui d'Oíftcíer de eervic© au
Distr?ct de la Potree a© Pori-au
Prince.
Sous - Lt. Walter Bastion, A.
d'H., de son poste actué! a ce
luí de Cornsoudis, Port - de
Paix.
Slitler serait
fíciei a rapporté que ¡e canil
des ministres, á la suite d'u
vratment mart
NEW YORK — AFP —
Une machoire huraaine de-
couve/ts dans un. jardín de
Berlín au dessus de la cave
de la ChanceUerie dans jaquel
lo Hitler se serait suicíde.
ror¡&u¡ue la preuve la plus de¬
cisive que le chef du troiste-
rne He.cn est bien mor!.
Cest ce au'aífirme un juge
amóoeam, 'm. Michael Mus-
ilvein
cíer
Hitler, pe
Chañe
; aj¡er¡
d'H-tJe
Al' Tr^zire
-Masiilion Coico?!»
PROOFAMME UE LA
SEMAINE DU 28 AU 28 MAI
Bon
Trou-
â– -'ie?* au Im.a- j
cornmenceron! i
Carnet Social
uiru
le pí
!o:yii
!<•’ heureux de íéter, hif
. !a venue* au raondí c
,'ie'Tiie! re. une gem:
tito hile, rrenommée .
CLAUDE
;t)bxe et ' enfant se pe
i me-veille, Compliment
ELIES OUT GRAm ESPOM
Parfant h boití dti «Qu©©n Mary» pour FAugleterr©. au ©lisa
voüt portlcipef c«i championnol de tennis de Wimbledon, á
Londres, cotte pboto représente les meíilaures loueuses tí©»
j^afa - Unís qui sont, {do gouch©»- de droit©: Betty Rosenquest,
Kotos Rlshcmy et Nancy Morisson.
Elle» cossptent rasnenox avec ellos, pluaieius das trophées
#8 compétitíos-", PNP)
NOTRI ftfCOmi
■ • tMW)
eii dii Suflgsi ¿9 te Tranca qui,
i*n 1938, étaít do tronío - cír\q
pour cent, n'est prus, grace a
tin© sag© ©t eóvére administra
tion, que de quaírs pour cent
a llieure présente.
Aprés luí, M, Robert Schu¬
mann fit un exposé de la sitúa
tion international© et de la po¬
sition de la 'Franc© dans ces
debata universels. II i’acheva
pax ces mots lout pieíns de
confiance et d'ónergie:
— Ce n'est pas de «otro co
té que partirá Lagression
Mais nous n'admeUrons pas.
non plus, d'immixtíon, do u
qu'elle vienne, dáos nos affai¬
res intéiieures. E? nous som-
mes decides et eréis a repous-
cor touts agression venue de
lextérieur, de’méme que nous
avons, en moms, tout ce qu'ii
foul nour réorímer immédía.e-
rnent tout desordre interieur.
UNE PHOTO OV POT, TRUHAN, AU
MOMENT BESA
CONFERENCE BE Pf EME
La Fgitq
Paitó.-
La Foire annuehe de París,
la tren-e neuviéme, qui se hent
te de
Versátiles a réuni Dix miíle
cínq ceñís exposants. Et au
rythme des visites quotidien-
nes qui. au heu de s'alen
útude
que ret*e rnaiuíe:aat¡on ínter-
rece
v'.-a plus de írcis m-h’ons d©
vishems au cours de t.ro»s ou
q ua • re serria inc-s qv cUs dure*
CHEZ LES AMCIENS UNI VER SITES
AMERICAINES
oouúíe
ra Pan
r.aliies
tie a-
Mon
ni M.
i Bien <
i di eü; -
! d'entre
i ia circu
1 quad, U
haítiens
comes,
moas-
L Haití
traiení
tai! Por:;
tro d'e--!
du Cons
T;f bon norture
éso touchés par
au; les cor;vo-
íCtens éEudiants
;;vo rsués Améri-
',:r.bre rmponan!
atievmqtaine, oí-
ó. son u.i Cock-
• ho;' neur do qua
port ave
Faut -
Georges
Avme
Deux livres en créele
du Bureau de
FUMESE© en Haití
.e Leve;!, M.
M. Maree)
F. Brierre.
Ministre St -
- c 3 d'E
at * .
a!.
Nous avons recu
du Service de LE:
Témo;n de LUNESC
n deux publications
’ esctóctivemen! * n-a
et -korne Cipa; ak So t
la premiere, prepitn
Emmanuel Gabriet
Froncoks, coordm
.iteur du Projet u
paratron du mat
s ©iq r; e rn en? d e s ? i n e
tíon de base et la si
Ella Griffin, du Bur
cation de Washinc
guée par LUNESCO en r
Comme on le sari
íaticn du Gouvernernen?
líen, LUNESCO entreprú
vril 1948 une expérrenc
ducatson de base dans 1
lée de la Gosseline, á M*
Dés les debuts de Lexpérsen
ce, i! apparut bien vite que ; u
r.e des contributions les plus
importantes que LUNESCO
pourraip apporter au syste.me
¿Teducation d'Haíti serait la
preparation du materiel d'en-
seigr.ement quí fait tataiement
déíaut aux maitres de Lensel-
gnement rural et aux ínstruc-
teurs des ocoles pour abultes.
Cocí fui éqalemení sign alé
par les memhíes de la mis¬
sion d‘asstófar¡ce technique
des Nations - Unies en Haiti.
II apparut aussi clairement
que la langue creóle, la seule
parlé© par la grande majante
des haitiens, devait servir de
véhlcule ©n vue de l'acquisi-
tion des premiers éléments de
la connaíssance.
Pour atteindre ces objectifs,
HJNESCO délégua d’abord en
Haiti, Melle Yvonne Oddon de
la bibLiothéque du Musée de
l'Homme a Parts aui réunit les
premiers éléments nécessaires
au^ travail et commence la
preparation d’affiches éducati-
ves ©t du materiel d'enseigne-
ment ©ssentíellement con ere t
Puis, ©11© confia au Dr. Robert
A. Hall Jr. de FUmversíté d©
Cornell Fétud© des tíiiferentes
manieres d'écrire le créale ©n
vu© d'en fixer 1‘oríhographe.
es du Pre¬
non, lo Mi¬
dst repon-
:te impfovi-
: une Fóte tres réussie,
hssa ia -Maison des E-
- que tres tard et avec
Nos vives fé’íicita
■x piincipcux organise¬
rs. }, Lauiure, Berthony
t Eugene Georges.
publions avec piaisir
•h d'occasion pronor.cé
President de LAssocia-
ctre collaborateur Ju¬
jure.
c, f, r
cues dXtat
3, Mesdames.
Ensuite elle délégua ' M. Em¬
manuel Gabriel Jn. Frangois et
Melle Ella Griffin afin de pre¬
parer le» manuels et livres en
crédito et en írangais; l’illustra
tion des textes íut confiée &
Georges Ramponeau,
Híis d‘une douzaines de Ib
vres ont déja parta.
Liscz
«I© Nzovelltite»
S; re tete de ce soir revet le
carac'ere d'une réunion rhon-
daine destinée á féter quatre
de; notres que les círconsian-
ces ddüdles ont appelées a
des postes d© haute responsa-
biiíte, sí nous sommes heu-
xeux de nous voir ©t causer
un peu entre nous, nous ne de
vons pas craíndre de degage:
tout ie sens a© notre réunion.
Nous ne sommes pas un
groupement politique, encore
moinc des pohticiens, au sens
attache d'ordtnaire á ces mofo
en Ha’ü.
Nous «ommes dans nafre
majorUé un group© d'haiiiens
ayant une préparation techni¬
que, ayant suivi un© carrier©.
Mom sommes un groups d'hai
hens qui nous sommes pen-
chés sur les difierents problé
mes du pays, chacun dTnc sa
'¡•pecialUé, et qui avons offer í
toute notre jeuness© á notre
pays.. Nous sommes un grou-
’© d’hommes et de femmes qui
jutre une préparation techní-
|ue ro$ue aux Etats - Unís a-
vons eu la chance de voir jo
Oémocratio en pratique dans
’a .grande république étoüée e!
avons dans touts la mesu
¡& du possible essay© de pré
txirer la vole á une Haiti qui
Tion settlement parle de Démo
cratie, mais vive un© vie de-
rnocrahque.
Faut - il croire que notre at-
tachement aux príncipes déme
cratiques, notre sens de la di*
grviié humalne aient été au-
tant de handicaps pour nous?
Faut • il attribuer a notre tn
dépendanc© de carácter© et á
notre manque' de goút pour tos
basses intrigues l’ostracisme
dont beaucoup d'entre nous
ont été frappés, les obligeant
pour vivre á se livrer 'tí des
ogcugationg san» aucuu ra^-
sur préparation?
croire qu'une sort©
de cabalo mgníée par des
ícceurs ótait *1e seu¡ moyen
de perme.tre a des *Amis mé
diocres- doccuoer la piare
des technicians compétents,
mais indépendanis?
Quoi qu'ii en soit, quand
dans un pays ou les techni-
ciens manquen!, ceux - ci sorb
systématiquemrnf écartés, il
n y a cucurs dou?e que le
pays denne .'leíinitivemen? dos
au prog/és pour s'enfoncer
chaqué ar davamage dans
la voíc d'une routine crasse
e? ne pent en aucune lagon
pretenar© au respect et á la
consideration genérale.
Beaucoup d'entre nous ont
i-epassé ¡age des grandes il¬
lusions et des bñilanís espoír3
mais nous croyons cependant
termement que Beaucoup peut
etre íait et dolí étre fait pour
’ notre rxr/r-
Si des gens a couríe vue
ont essayó de nous fa¡re pas¬
ser comme vouiant puremetií
e! simpternent transplanter en
Haiti Ies coutu.mes, les mceurs,
¡a cuitare des américams, re-
garde-n? les avec un souri-
re be bédein ou de pitié ei
icng-íons tos dans la caíégorie
des pauvres á'espri:..,.
Le terrain comntun sur le
quel tous nous nous rencon-
irons c'esr un amour, ie dirais,
charnel du pays, don! nous a-
vons fait preuve et íaisons
preuve toutes les fois qu’on
fait appei a nos services .,
c est un certain respect de
nous memes et des cutres qui
nous preserve de certaines
romp-.omissions... c'est une lar
ge vue des choses qui nous
force a voir les choses non seu
•.ement dans to present, mats
oussi dans l'avenir... c’est un
sens de la responsabilíté col¬
lective des hommes envers les
aieux dont ils doivent s© ren-
dre dignes et envere les des¬
cendants a qui ils doivent to-
guer un patrLmoine enrichi de
tours roufirances, de leurs ©».
pérances, de tours travaux et
de leurs experiences....
Oue qualre d'entre nous fas
sent partie du Conseil du Gou
vernement á colé d'autres pres
tigteuses personnalités du
pays, nous autorise a croire
que ce qui doit ©tre fait pour
Involution rationnelto du pays
le sera et tres bientot.
Julien LAUTURE
Istemiptioii
du Service
Electrique
En vur- do IVxécution de cor
ains travaux sur Ia réseau dc
?éticn-Ville, la Compagnie d'E
clairago Elecirique iniorme
ses oimables aboimés qua 1,
courem! éleclrlque sera suppri-
mé te mcreredi 24 Mai couranf.
dés_2 hsuras de Tapres - midi,
-.ans leg zorros suivantes:
Routs d® Potion - VUJe — p¿-
Bon - Ville — Route de Kens-
cotf.— Kenscoff.
le courant élecWque sera
rétabl, saai imprévu, a 4 bau¬
res 1/2 p. m.
Pori au Prince, le 22 Mod
1950.
Lfi. DIRECTION.
reux et successils des ex - fcé-
sident Lescot et Esilnré, una bo
lide experience ia rendan!
habile ó établir une lórinúlé
politique de reconciliation gé
nérale et de lraternité citoyon-
ne, se traduisant par Id dé-
íeuse des íritérets du paysan,
du tiavatileur, de Vouvríei, du
gcqne - petit, sans onretlre
ceux de nos élites intellectuel-
le, économique et sociale qui
elles au^si, ccnsíituent les for*
.-es vives de la nation haiaen-
Selon les
e¿» de h cacttoW iZ’x,1?*
rallón, i,. **
««•Vil nnn ¿1.. ■ . Élí
HeM
Le President Truman rr©i Faccent sur un point important au
ucuvs uw- d-a Conference d© Pi ©ase hébdomaooiy©, au Bureau
du Uéparícinent d Eicti d© Wc ^hingten. C'est la premier-'
feis, deouís de nombreuses années, que la Maison Blanche c
accept© aue des photographic s y soíent prises duran} une
coniércnce de press© du Prési dent. (INP)
Serge CORV1NGTON*
Prograteme des
Droits Clvlqaes
WASIIINGTO-i
AFP
Le programme des droits ci*
vlquas du president Truman a
subí un grand échec au Sénat,
par suite de Lhostilíte des sé-
| nateurs qui representen} les £*
| tats du Sud, qui ont réussi a
j empécher le débat sur un pro
j jet de loi visant d établir un
j .comité de pratiques équita-
i bies dans Lembauch©,» Ce
j projet de loi a pour but princl-
j pal !e liaitemeni a. égalité des
! noirs avec les blancs dans to
j domain© de LenTploi.
Cel échec pour le président
Truman a pris la forme du re¬
jet par le Sénat d‘une motion
visant a limiter la duré© des
debats sur une autre motion
offerte par le Sénateur Scott
Lucas, chef de la majoríté,
pour que le projei de loi soil
debadu.
| La motion visant a limiter
¡ les débaís a été rejetéa par le
| fait que 52 sénateurs seuie-
j ment ent voté alors que to re*
; glement exige que deux tiers'
j des membres de Lassemblée
i pronnent parí au scrutin. Il
j est presque certain que ce pro
j jet de lot ne sera pas soumis
i au Sénat pendant la session
I c-n cours.
A Venire
1) un camion légej, marqur
Chevrolet, Annéo 1946, Offn
minimum : $500.00
2) une jeep Universal, Annér
1946, Offre minimum: §250.0C
3; u.n t> camionnette, marqur
Ford, Anné-o 194?, Offre mini¬
mum: 5500.00
4} une camionnette «Station
Wagon», marque Ford, Annee
1947, Offre minimum: $1,OOO.OC
Pour la visite des machines,
leur état et les conditions d-
vente, veüillez entrer ©n com
municadon avec M. Willi cm J
Dolan, Damien Aucune offre
ne sera regue aprés 1© 26 mai.
vent pas ©tr© . ^
m© éiant exciuziTen
ntor résultar! d© i« <
de Londres. Cos d
soralen! au a olas (
Unées au puhHc aaséng^
a sos rdprésentt^Sra^tw»
«ros qua l'élr'iager ***
H s'aglral! d'abeid dé ksJ
ccanpreadr© c-u Con»to l^T
cesafté da Vo»rf 0B jvUhl ml
chain, des credit!
nettemeat supértoure
cetto aimée pour rrnftoru 1?
vtartJon. fa dofens© «Li^
ne. to réseau de tnimlml
Vhemisphéro nord «ttoi
surfout la flotfe »
Sien stir, un©
tértol d© guerre
Qutr© Afkmtlqu©
d'équipemcnto dee ««£
d© ten© ©t d'errioss ^ ^
se« Mato, taafount £ÉKitot
observdtearo, to
néral Bradley oat de atfflMM*
en plein© production taelis jn
usinas de guerre, iarmstdre de cartcdnes wIhs
certain©, s! to; credits sdth^
-res actuals ntotedent pjiwy
mantés. ™
C© n'est pas qu© FEM. M»
jm croft kt guerre |mabmtti,
il pens©, au contrairea hi
trusses toe aoron» pas prli doe
to domain o do la
mique ervant deux
il asílate que tout
meat du rylhnto da :
©niraineroit une
Horn industrtolic dead I
quencos ©a cas dTakri.
raient toóparable»,
C*sst h cette lua
rent les obsérvate
tents. qu*U convierti
tos discount des chefs tfGtat
Major.
Est - ce a dire
peut phut arretar
la course aturo
répondunt les mé
tours. Et de rappettor t
quatre MaL le Présideal Tífr
man annoncalt qu'ii «tísfr
geait une reduction (tos ersdtts
miBtaires. enrore cndourdhcL
les Etats • Unís sont préh a
consentir cetto induction, tí kt
Russto fail de máme. Li i»
ci du Frésident Traman de bou
veqaráer la paix ne s'Mt pdi
modifié. H a term a to r&pé-
ter r. sa conference de pmss.
Mato Fon note ici que son «P-
pel du 4 Mcí n‘a eu aueua é-
cho h Moscou.
Cinéina á Plastitzt
Vendredi soir a 8 hMSMf
ITnstitut , Haitiano » Amencato
offre une séance de Cinésaa.
Tous les amis et habitués ds
ITnstitut sont cordialemati to '
vites a cette séanc© o 11 aerfl
certainement tres
Avez des cheveux qui invi*
tent les caresses
les baisers
BRILLANTINE PALMOLIVE!
Sf»yex douLlement stire que xas chaven* wHit tluiix . • •
fadle á coifFerl Ernployez la BriUantLue Paimulive de
DOUBLE USAGE.
Comme Bulle pour Frlctienpr Avant Jr lavar
lea cheveux masaos ie cuir chevelü me»* Ir
Briilantme Palmolive él Uiaaex>l©« nrnsi
imprégnes pendant 10 minutes, (to rnrsaa
dé tache lea pétkule» ..«prépéte letüu-
chevefu pour un nettoyage parfeit.
Pour Colfler et Parfamer les
Cheveux: Mettcz un peu de Brillan* j
tine Palmolive dan Ice pauroea dea
mains et paasez-tea sur vos cheveux. '
Vos cheveux eeront toujours Cincelante et voaa
toajours hten txMée » voub rmployrz la
BRILLANTINE
PALMOLIVE
pía’t-au-f'nnc©
fioBStew Marcee
HUern* olí- di
,ia tiourelUfe”.
¡it ViOe.
I
â– 
Afénstour ie
Nous ne saurio
ftmteier pov2 le
Ufíoi que vous a
tf.p voire n uméto
gjv&> tí» rnédecin
Apiés les long
¿'incomprehension
ron- connues eí a
4b tefiort conscie
lifasté Ja corpora
jfani Congrés I
iédetwe, c'est p
¡H grande jóle de
902 céfés le Doyei
¡8 Qaotídienne.
Caíto morgue c
g ¿'estime sama 1
¿¡semoager les eii
g&ttlíations médica
Ijgí pom le respec
jjssnef haitien.
>8a ecfreiiief de
¿HB a surpris cape
&ki concernant 1
& Jo Mission Sen
Jfcame d'adni'.nistre
: Nous ne savons
dffant a motivé C€
¿groáis nous ne •
m qmUe base un
p¡$ par Jes Doctei
©f Péírus rea
eiíorts de M.
representan
mqm ¿'Haiti á
sans raison
i imriies.
Ób alléguero peu 1
Jafíission Sanítaire
enfrefenu et
misre quelques cli
0$!0g[ae$ a haver
mu s est tmpóssñ
NiBvelle SocH
fiques jeui
itónla en v
&>ciété des
poya de LA
m.
ip y aura tres i
special© at
fPSe sera norrm
donneron
la dat©
^ e* les noms
cette inter
.i* •
Wf* PRINCE,
AVEC VN HO
¿r— m
l9^ M i



‘Gouvernement ___
apporte des Secours
aux Sinistrés





6, sur Vinvitation du
5 rrement de [Interieur,
wont rendus cux Casemes Des
gaines: de 1a, ils ont pu aceom
pogner je Colonel Paul BE, Ma
Secréiaire d'Etat de

Geigieur et de 1a Défense Na











S tonite, le’ Major Marcaisse
< Paper, Chel de la Police de





tvPrince, ie | Capitaine
ia Latiaulade et plusieurs
wa de TA, dH. qui allé-
“gent procdder“& une distribu.
om gesecours aux Sinistrés
| go la tégion du «Bois de Che
victim:











geo, viedmes des fortes aver.
pone le sorccine derniere.
Des gecours ont été distri-

F jedg tt 150 fomilles.

Grond’Rue, pres de la Station
Yeminuee ou s‘étaient mas-
gede nombreuses persori






: la Colone! leur fit de judi-
7 #euee Tecornmandations.
“our a dit, entre quires pe-





9 gies, qu) salt que des Polid
weyers dee mal intentionnés répe-





ui ne feront au











en! ajoute-bil,
dot faux, cest archi-foux.

Nous nous sommes penchés
yroblémes du

pour
3 VOUS appor-
curs, et nous



noo

PAROLES DE VERITE

ten raison d’é&
Mi. Serge Cor
once, au Pay
e, son intéres
, infitulée:
a République
France et les

Nous avions
ite, apres








e le Bureau dike
chnera fe. 28 Mat
wu Palais .du Toumee _
migrence intitaldge a6 _

Cate oe


















sblait quére @

est largement
lotles pensees
ntoun arliue
on, publis
Quotidien «Le

vernet ne st
hors des com


















Elsi« BAR conciliation.
édée & Y Hopital us croyons
i, dons la i ele Junte Gouverne

, teal qui est @ ia hauteur de
is présentons BOF Pa tache, éviiera sagemeat
sndoléemces @ux Teloption d'cucune mesure



fmrétont un curactére de dis
Giminetion ou de représdilles.
Ys ropages déemocratiques
Given! fonctionner librement
Alégord de tous les file de
WPotie. Lu seule réaction
Wiaexplique,ct simpose en

vos,
dre et mére, Moa
Baron






se!

Ga s'est rendu, d’abord, & le-



est aux mains |

s molheurs ac. 7





i les



LE COLONEL MAGLOIRE PARLE
: $ Scone nar eames

“Ce matin, les Membres devous demandons de folre con:

Hance aux Militaires imbus de
leur devoir exvers tous,

Si cea politiciens vous de
mandent de descendre° dans
lea rues ,dites leur de marcher
devant. Alors,
ront contre nous, ef ce ne sere
pas impunément.

De vits applaudissements sui
virent ces fortes paroles,

Puls, des enveloppes char-
gées contenant de § & 20 dol.
lars ont 6fé distribudes 4 cos

atmolheureux qui manifestérent

visiblement leur joie.
Poursuivant la tournés, on
a 66 & lo me Mgr. Guilloux,
devant l'Hépital Général o&% le
Colonel encore une fois adres
sa des conseils de sagesse &
ceux qui atiendaient le ze.
cours que leur avait promis
le Département de VIntérisur;

-—— granite, @ la rue Magloire
Ambroise, & la section appe :

lige «lerridre I'Exposition» ol
les crues du Bois de Chéus
ont causé le plus de dégats
et, enfin. @ la ruelle Romain.
Partout, on a accueil ces
secours distribués par les Of-

ficiers de YArmée d'Haiti, en |

présence des Merabres du S. 1.
P. BP. et de la Presse, avec u-
ne réelle satistaction.

Nous sommes heureux d’o-
voir eu loccasion d'assister a
cette distribution de secours
cux sinisirés qui ont apprécié
a remercié avec effusion ia
Junte de Gouvernement.

Lt nous Tea {élicitons.





ae Se ee

ce moment, est celle dirisce
contr: les élaments dangereux

| et inquiétants, les brigands ¢
anarchisies, en attendant |
bles régultats des investigations

eur ele gachis qui regne dans
les affaires publiques »

Cette opinion peut paraltre
tres hardie, surtout
époque de débordement des
passions, mais nous noug sen-
tons fort & aise pour l'émet
tre, car nous n‘avons jamais
bénéficié d'aucune faveur, en-
core moins de privilége, ni du
Gouvernement de Vex - Preci-
dent Estimé, ni de celui de l'ex
Président Lescot, Et de plus,
nous aimons prendre nos res-
ponsabilités, particaligremeni
gux tournants difficiles, com-
me nous Yavons iait en 1946.

Pour conclure, nous sommes

/convaincus que ia Junte de

Gouvernement qui se fortifio
de plus en plus sur le plan
national et regoit des marques
de sympathie multiples de
YExtérieur, ne manquera pas

1" tirer des exemrles malhen

(Voir suite en derniére page)

Ob a POPTO?

Bho) erp rmnn nnn « orn nen haba nt Dit DEB PDILDILOLD IOS

ils se. heurte-





une |



“ Golenel Philiope Cham, At
aH. de son. poste actuel & ce

_l lui de Comandant des Garde -

Cétes d’'Hait. :
Major “Albert Renard

lai de Camden: «

Major Georges Bayard, A,
JH. de son poste actual .& ce
Tai de. Comdep. Nord.

Metor Leon Cantave,
dH, de son poste actual & ce
lui de Camden. Centre

Capitaine Autonio: Kébrec:
A. dH. de son poste ctmal a
celul. d'inspecteur du Depore-
ment Milteire du Centre.

Caritaing Mithridate Latour,
1A dH. de son poste actuel &
celui d’Oflicier de service au
Depo’ du Quortler - Meiire
(Service de lIntendance). .

Capitaine Rodrigue Charlo’,
A. dH, de sen poste actual &
celui de Comdigs Anse - 4 -
Ves

Cupt. Thimoléon Porat, A.
dH., de son poste actuel & ca-
lui de Camdig. Jacmal.

Capitdine Price Olivier, A.
i @'H,, de son voste actual & ce
i hai de Comdis. Port - de - Paix.
Capitaine Adrien Valville, A.
i dF, de son poste actuel & ce
‘Ini de Comdis. Pétion - Ville.
| Lieutenant Victor Blanchet.












i celui de Com. sous- ilo Croix - dea - Bouquets,

| Liewtenaat Franck M. Beou-
rvoir, A. dH. de son p ac.
j twel G celui de Comsoudis. Mi-
| ragoéne. .



Lieutenant Pascal Vilfort, A.
| oH, de son paste actuel a ce
i lui de Comdis. Cerca Jo - Sour
Lee.

' Lieutenant Camille Letortue.
_A. dH. de son poste actuel &
lcelui de Gomsoudis. Lascaho-
bas,

Lieutenant Marcel Si. - Pir-
min, A. d'H., reste & son pos-
te de com sous district, St Mi
chel de lAttalaye.

Lieutenunt René Lollemand
LA. dH. de son poste actuel &
i celui de Comscudis. Jacmel.

Lieutenant Felix Lafoniant,
A, WH. de son poste actuel 4
reelui d'Olficier de service au

Bureau de Vintendance a Port

au - Prince.
| Sous - Lt. Pressoir Pierre, A.
WH. de son poste actuel & ce
ilui de Comsoudis. Anse d’Hai-
i nol.

Sous-Lt, Ernst Rey. A. WH,
de son poste actual & calul
dOfficier de service au Dis
trict de Belladare.

Sous - Lieutenant Lebert Jn.-
Pierre, A. dH, de son poste
actuel & celui d'Ollicier de ser
vice ou District de La Gondve.

Sous - Li, Charles Turnier A.
' dH. de son poste actuel G ce
bhai d'Otticier de service @ la
Maison Militaire (Dept. Mi. Pa

lois Notional).

Sous-Lt, André Lubin, A. d’H.
de son poste actuel & celui
dOfficier de service ou Dis-
tict du Pénitencier National.

Sous - Lt. Maurice Carrié, A.

WH.. de son poste actual a ce- |

| (Voir suite on derniére page)

A,



WH, de son poste’ dcteel ace

; Gne.



nue dans lun des moteurs Je
Yavion dela PA. A. quia
pris son vol hier apres -
les



launt lt Port -

moteur du gros «Gonvairs.qui
en vault 3, le capitaine eut pu





i vait Itissé que depuis una di
| caine de minutes.






Le Préfet Justin Sam

Cette céegmonie a dé suivie
par une-nombreure cssisiance
ou Von remenqunit partiouliare
ment des amis du Pralet San
& qui nous sommes trés hev-

reux de souhaiter. bonne beso-
@
=m ate

Pour ceux

ai espéerent —.
i A. WH. de son poste actual & | g P

La Junta de Gouvernement
pour aboutir & un complet a.

| paisement des esprits, Ubé-e,

au fur et d mesure que sca un
quéte les justifie, les ‘ciloy sna
crrétés depuis le 10. Mai cou

brant,
, Ceat ainsi que, ce mii, nous

avons regu la visite de M. Cou
tord qui, &@ peine gortl de le

cutres Con ‘io

riesure le plug td possible de
la part des autoritéa Cormpé-
tenlez,



L’Avion de 2 hres pm.

aeu une panne —

A couse d'une punne gurve-



tiants et les passes
cirea om ci passer
ra’ Prince.

Bien que a l'aide d'un seul



poursuivre sa route, ila cepen
fant jugé plus prudent de r>
ven & Portau-Prince, quit ni’:

Et les vas-
ger sont unarimes a rend-o

Depuis hier des spécictis ca
en mécanique d'avions venus
de Miami sont en tain de pla-
cer un nouveau moteur.

Porm les passagers se trou
valent deux membres de la Dé



ene



‘Les Officiers mis






i rave Hail;






Armée d' Halt:
mis, |
imée dHait.
da
bet détache du service jusqu’a |
lia tin de ce mois, leur retraite ©
;devenant effective le ler Juin
| 1950,

No. 22,475 —- MARDI 25 Mat 1980. |



ILS PARLENT DE LEUR «SBJOUR» CHEZ
LES COMMUNISTES C HINOIS












Le sergent de la Marine Ami ricaine, Elmer C. Bender
de Cincinnati, Ohio, of
| Smith, de Long Beach, Califorcie, com photogrephiés cu m7

youche),




















me



on



la
fdleciricion Willian C.

cent of fis donnajent ume interview & Pearl Harber, aux Mes
Hewai, cuatiler - général de la Flotte américaine du Pacifi-
que. Is ont raconté lours expédencea durant louse 19 mols



Les Olficiers dont les noms |

(Ent.

'@age et comptant plus de
.trenie années dans le service, |
[ont 616 mis a la retraite;

Colonel Dupuy Ducrepin, Ar
Capitaine Lucien Mainville, :

Capicine Arenc Leconte, Ar

Us ont bénelicié d'un con



i
i
j
atteints par lq limits
+
{
i
:
:
}
|
!

; BRE





Prison, eat passé nous Foppren congengmen! pew les communisies chinols avant d’étra ran-
dre, en nous pricnt d‘dre Vin |
Dierprdie des
vengs encore délenus, qui es |
perent béndliccer de la mome

IPE ERLEDOOOODIAD NO DTD

| NOTES DECOUTE...
| @ la Retraite

Nous la souhalions sincéere-
ment i

Prrcceocoenisnaenie

i Contre farme atomique. ~

De Stockholm un appel a été
adressé & cinquante - deux Na
tions du Globe. Cet appel
vient d'ajouter, et peut - gre,
le fortilior, & celui de le Croix

| Rouge Internationale. Leur but
_ est dobienu que ces Pays, par

legislation
immédiate, mattent

: utomique et la bombe &@ Vhy- |
drogéne hora la loi,

Mais Von se demande si cet |
' te legislation internationale si,



jamais, ele était orise, ne
drait pas seulernent

n



augmen. |
ter la nombre, assez iraposont, |
de chittons de papier sur jas



|

i dley.



identique et 'omington, Prosident da la Com-
i misui Nationals des Kosaour

ta bombe | Mission

2 DOmIe | cee,






nouveau Consul
| de Cuba en Haiti

commage a ia maitrigze avec |
uqualle fut réveel Vottériasage | et aa
au Bowen - Field. plaisir la nomination de MM.
Francisco G. de la Campa y
Caraveda, un grand ami d’Hai
8, comme Consul de la Répy-
blique de Cuba a Portau-Prin- |
ce.



[rivé Dimonche aprés - midi,

ntttge enemas vanrsnansinae. sMtmaee am



(

|

> | quels on marche cisément, tou |
i tag les fois que lintérét natio- |

ona le récigme...
: 2,

*. G, de la Cama,

: L’Allemagne et les Etats - Unis
d'Europe,---

: Cotte fois, c'est le Chance.
iNer Adenauer qui attacho |

ictre journal a appris avoc

, grelot, et d’uns main qui, dai
| leura ,ne tremble, ni mhésite.
| D demande avec une insistan
lca toute allemande que l'on
| crée entin ces Etats - Unis d'Eu

Le nouveau Consul est ar- ‘rope dont








YAlemagne sera |
{Yun dag Etats Principauzx, Ca |



ettre de
New-York au
«Nouvelliste»

Gorvive da tage PreareProsa
(hution Yam j am aP vealtinn
+ #428 AVION ..,.

e

















«
¥ ‘



GUERRE FROIDE
Par Fernand MOULIER.

WASHINGTON, 21 (AFP)
Au lendemain de Yannoncs de
la constitution du Comite per
mnfinent ce YAllantigus, on on-
registra lel doux réactions qui,
malgrs jes apparences, ne por
Ucipent pas uo kr mame ligne
de ponseée.

La premiére vient des mi-
Heux américaing pul go ici.
tent de Vheureuse issue dos
conversations de Londres 9}
soulignent que, pour la promlé
re fois, en temps de paix. joa
Etats - Unis ebandomnent une
partie de lour souverainets ou
béndlice de la communauié
La seconde émane des Cacta
dEtet - Major qui, poussani un
véritable cri d‘clarme. som-
blent youloir accélorer le ryth-
me de In querre froide.

Aprés Yamiral torest Sher.
moan, chef d’etat - sicior de la

marine, le Général Lawion
Colina, Chef d'Etai - Maier de
tArmos, le Genéral Vanden-

berg, Chel d'Eiat - Major de
VAviation ef le Génerai Bro.
Chef des Tro.s Etats-Ma-
jora, réclament une intensifica
don dos préparctila militaires

; of soulignent la menace conai-

derable que représontent pour
iag Etats « Unis lo potential de
guerre sovidigue.

D'autke part MM. Stuart Sy-

fa
du

reclame urmemment
amcbilisation industrielle»
pays.

iniin. on enregisire. dang les
milieux milltcires, un for! cou-



front on faveur cd: U«lniversel



Miliary Trainings, pre
présarc.ion milicire ob. 4
1onde dewuls lonyemps.







‘Voir suite en dernigre pages

PPPYEO*EAPALILD PLDI AEEDOD IDDM HR

IL RECLAME

DES AVIOHS

SUPPLEMENT AIRES



“ey

par la vole de Yair. H est ac-
compagné de son fils, Julio G. | Couy de la Social Démocraiis, i

a MORTS ET 400 BLESSES, DANS LEEPLOSION DE om de la Campa Pardiens. i-protestaiont, en méme temps, |

% — Francisco G. de la Campa! conte lentréo de leur Pays

| MUNITIONS A SOUTH AMBOY. . " Lest lo frre do Miguel de 1
a | | = = Délépation dela Campa qul ful Daleque cu coe SOE comitueration Baro




‘pendant, d'autres Allemands |




légation au Trade Forum de
os

Miami.



















se Se cee : Q
en faction devant um dancing ae

transportalt des munitions 6!














Daprés ce qua noug croyons
savoir, la délégation de la
Chambre de Commerce dHaiti
qui doit participer au Trade Fo

um de Miami a été profondé-
yent modifiée,

MM. Pierre Chauvet et Mar-
sel H. Dougé qui partaient hier

ora midi @ bord d’un qvion

‘elo PAA. par suite d’une
anne de moteur, ne partzont
"ue cat apres midi. °
Nous técherons de donner Ia
ampesition exacie de la dite
‘dlégation qui deit représen-
ay nolre commerce ac lapor
antes assises de Miari,

nooner. assessing



“aarice Laraque ~
} Port-au-Prince
Deouis quelques jours se

trouve & Port au « Prince, Vex
« Seewiaie dEtot de: lEdues

_[ Won Netionale, M. Maurice La

re
Cultural dane Ja capitale des

que, actusllement. Attaché








lébre Congrés des Caraibes |

Campa se fit de nombreux a -

mis en Haiti o& il laissa de
trda bons souvenirs.

Le choix de M. Francisco G.
de la Compa y Coraveda ze-
7a és bien accuellli. Nou
lal souhaltona bonne besogne



“‘omité Rupert
je la Presse

Un Comiié d'experta de Ic
werse a termilé ses travous le
28 avril, eur Yale réciproqus
yee veuvent se donner FUNES
30 ot la prodee mondiale, Le
omité a'adreasé un appel aux
jvarnnlistes du monde . entier,
jour demandant.la plus com-
glite coopération afin d'encou
rager: la diffusion dea iéorox
mleniiiques, calnwels at édu-
catite de. ! UNESCO, compld-
mente essentiola de ceux de






leur profession. Dea journalis |

des spécidlistes. de Yin-
formation, de Boltvie. du Brésil,
a ides Eats: Unis, dé
France, de inde, du Royaume
Unt ot do Suisse étaient pré-
donip & colle conldrence:




a ae Chambre de int a
he qui ae tint a Portau - Prince | A
Commerce ati sous Yadministration du Prés | COndtés du MR. P—~
Trade Forum dent Vincent Miquel de la Au Congréa général du Mou |

| dont la séance de cléture a ou

Hau, dimanche dermior, M. Ba-
ranger a fait un exposé détail
1 14 de la situation économique

1 ot financidre de la France qui

Waprés lui, est excelionta, ot
sons doute, ce résultat est - £
‘dG & le participation de son
Parti aux différents Gouverne.
mente de depuis ly Libération

M. Baranger, chilfres ‘an
retina, a prouvé emg Je defi-

Voir auite en derniére page)
‘Sereeemmarmeemmneceemten,

Joseph L. DéJan,

hompagand,

Gpros + midi, par Vavion

| de 4 neues dela PA. A., oat

port ML Joseph L. Déean, qui

occupall provissirement Ie pos:
ib de Chal da Cabinet Porti

ie. % f
MM. Déjean regagne son pos:
Wi Bite

id comina
bassadaur da la Rénublicas



ion daa | Re

Faw Ameicgion

Mi cacciniag:

vermont Républicain’ Populaire |














Commémorant je «Jour do YAr
mée Arméricaines. le Chef dB
fat« Major de I'Armdéa de
YAtr des Etats Unis, le Génd
weel Hoyt 8. Vemderbers ~ dhs
dors & un audieirs dan ig
ville de Dewott, éten du Michh
gon. que lea Etoty «Unie dat
vent possddor” de nombreux
= a ee ee

ABKUOr te OBR V OR yx
no délatte par iq Russe. died
quelques. années. Vendenbery
& cleulé que Vevidtion amécd
cole ne pourra soulentr au’
Ge «quelques

#0








copii nei



be.




wi ETATS-UNS

CHRONIQUE HEBNDOMADAIRE

ECONOMIQUE ET FINANCIERE
DE VAGERCE FRANCE - PRESSE (HAVAS)
Par Georges TILGE.

eBXCLUSIVITE NOUVELLIOTEs



‘Crt atlantis

New York, le 2! Mai 1950. ile chiffre record jamais atteint,
méme pendant la guerre. Tl re











LA SEMAINE résentaé 1019 pour cent de la
LA SITUATION ” «“paucité théorique de cetle in
ECONOMIQUE justrie. La revue «lron Age

Tout confirme l'omeliorat
constautée depuis de nora}
mois, De plus, les statis
de la production indus
vélem que celle-ci
pour le premier tim
Yannée en cours, un niveda an
muel de 764 milliards de dol
lors, Co chiffre accuse une

gmentation de sept milliard

e dollars sur celui de 1949.
LEMBAUCHE

Une forte am
yegistree de 'c
vif contrasie aver
de la période
de 1949, pencant

wale que désormais la de- |
dacier est 51
eles producteurs
es cormandes jusqu’en 1951
ibreux acheteurs of-
acer des ordres ivra |
n er
B

annee proc haine.

intense |
refusent







a tttleint,
este de |

trimes








re de l '
Le prix de la ferraiile monte |

UD s’éléve & 32,42
tonne celle semaine, |
He hausa de 34 |
la semaine |

nouve





OLUlion est e@
On



fomne SUr





























SOLE

des fonderies,
hai Gt

Cahn

chimege progres ges cette année devrait
, c
ment. 50 pour cant sfipe-
tik, Pr 3
foil er pr de 1949. a décle

c. Goodwin,
requ d
que Ve
ree probe

M. EL W. Hor-

de la sociéie



Voccasion de



le du maté
4 . it
En raison de
, les chefs d’en-
: de nouvelles

n veleur de ces

60 million
nee.
ce chilte
teint ef



sant ent elevee en M



celle



vrieva cr
On on

serve 2 n

mentales de Vattitude je i

ministration ©



de Fevria:



raisons de
intense est



ears



_ cette mode CHOK
main dé euvre,

TEL PERROVIAIR 1B




















on

LEOMAT



annuelles
leurs au s

Near
ROCTelay
mis Vopunion
Pune des anne
peres dons los ¢
tats Unis-. To bas:

que



pagnie:





pression sur | Selon Ini, i est

dusirie du bdtiment. de » ces entreprises
hi shile ins ” .

tuction cutomebie dings: cue le nombre de leurs |



Tap dy
individ cette année

OG par an pour qu’el
1 pessédent 1,920,000 en
Quand on sait que la
compagnie «Pullman Incorpo-
ated» n’a que huit mille wa-
ong dans son carnet de com-
jmandes, on s3 rend mieux
[compte "du potentiol d’ordres
n Ge que représente le programme |
ce potentiel de benétices com- | du Colonel Johonson. -Toute-
roarciaux et de revenu natlo- | fois, Ot ajouté, la réalisation
nal, de nouveaux emplois doi- de ce programme dépendra
vent étre créés pour absorber “des disponibiliés en main
notre population croissante. | doeuvre et des appravisionne-
LENERGIE ELECTRIQUE | ments en acier,

La production de celle-ci se | LA GREVE DES CHEMINS
mdintient & une cadence és | pf FER
élevée et celle de la semaine ' Ce confle a 616 de courte da
terminée le 13 Mai accuse une | rée, Décienché au milieu de
progression de LL& pour cent jis samaine derniére, il a pris
par rapport & celle de la semai | fin Je Mardi matin suivant. Par |
ne correspondante de 1949. (e une nouvelle grave des

i

sur Jes revenus
les dépenses des
tours.

Hoa gjoute que Vaceroisse- i
ment continu de Vappravisio
nement du marché en main
oeuvre constitue l'un des fac
feurs les plus importants de Ia
confiance en Vavenir. Toute
fois, a-til dil, afin de récliser |



CORBY









LA SIDERURGIE . aiquilleurs menace l'industrie
La production d’acier, cette | des transports. ferroviaires.
semaine cux Etate Unis est es- .

timée & 1.991.000 tonnes, soit (volr sulle an Ya pags}







Avis Important

M, B, ROBBEZ — MASSON
Opticien diplémé de lEcole Nationale d'Optique de
Fronce avise’ son cimable clienidle que son établisse-
nent

| CASTA DIVA
‘avec Marthe Ezgert et ™
| Holmes.

_mouvanie évocation
| du



LOPTIQUE MODERNE

eat trémstérée Gi No.89, tue des Miracles,
la Bonga: Nationale,

_ Du ler Mai au 30 sepbre, le magasin se.
re ouvert de 7h. ath. P.M.




en face de



Paramount
Mardi, 23 Mal, 4 6 bh et 8:15
PM.

LE CRIME DE Mme LEXTON
avec Joon Fontaine, Pawick
Knowles, Herbert Marshall.





Entice Gle Gde 195
Réservee Gdes 2.69
xxx
Mercredi, 24 Mai, a 6 h et 8:15
PLM,
. SANG ET OR fein fran¢ais)
creec Jokn, et Lill
i Palmer.
| Entree Gle Gde 1.25



Réservée Gives 2.59

Montparnasse

Mardi 23 Mei



& & heures:









1 A 8 hres 15:

ON DEMANDE UN ASSASSIN

avec }

Henrai



Entrée: ©,75 ef 3

a § Hrs 18:

DIVA -- eat

CASTA

de




ay composiieur \
zo Bellini et de Mc
mearoli. Cost une
proionds emiot

partent. Un cruel

Entrse: 2 et 0 Gdes














DES. AFFAIRES ‘Rhume de c cerveay

«LES FEMMES MODERNES>
A cause des. pluies, la daie
at Vheure de la représeniation
des «Femmes Modernes: se-
romt ultérieurement fixées.. Il
sera également représenté
«Un Condidat Sériewxs en 1 ac
te sur la demande de «Haiti
Journal».
Dr. Poulux PAUL,





SYNDICAT DES CHAUFFEURS
COMMUNIQUE
Le nouveau Comité du S. D.

UN GRAND ROMANCIER

OCTAVE PEUILLET, roman-
cier frangais, ast né & Saint Lo
on 1821. /

Rendu célébre par ses- dies ot ses proverbes,. Octave
Feuillet écrivit, de nombreux
romans et le plus célébre vient
détre Je nouvecm porté & I'é
crm. I] s’agit du «ROMAN
D’'UN JEUNE HOMME PAU-
VRE>.

Toute la finesse d‘observa-
tion, Ia concision ‘et le rythme
attachant en ont été parfaite |





;
}
j
j
j



j
i

C. avise le Public en général
et le Commercd en particulier.
qu'il n'est pas responsable des |
actes et actions de l'ancien Co

ment rendus. |



| ble de voir cette belle osuvre.







mité. fuse ce cue la Com- | “gx
mission chargeae de iaire Vin. | CE SOIR:

veaniaire des Aichives et Finan Mardi 23 et Jeudi 25
ces ait. fait son apport et que | Fermandel
décharges plemnes et enleres | ay Cinéma:
tolent données wus < i Montpamasse
ministrat BP AB heurest5:



Géneéra.e cu Sy

Port su Prince. le 2
Le Secreisire Genera: |
Léonce MAINVIL.



A VENDRE

Un terrain ou haut de ia ruel
(de Chrétien, mesurant SO x 120,
Tealéphonez au No. 2960.





HOMMES, FEMMES,
ENFANTS, AMAIGRIS, |
AFFAIBLIS ‘









Les hommes, femmes et en. ,
fants qui meng peuvent | R blis ni
retrouver Pp et ele de | ela seme



vre grace de Foie
g

De la Vigueur





Morne. Mi son gout est '

roles! Les Pastil *
porois ma: clese’ Les Fest Rajeunissoment De
couche de 2 sont ‘casa oe















.s; Glandes an 24 Heures

concen trée jes
e Dde VHuul
Morus. Meuvais

pouvelr forti-
ip but



Pharmacie 8.
@ Férou, Part











restaurateur dea
ur gat Varks, pro-
normacle Joseph

fuée Angle des
wou et Aubry, cor
‘irais grandes piaces avec “ a
datlente ef pourvue de
t moderne.

MGT Bo

Tres











your
penen$



con de Vark

tous renseiqnements - farko
ger a ja Pharmacie ]. C.














PO 2349 Ad CSW-1

°

ENJOYMENT!

It’s Sparkling Couronne Water! See how this
refreshing new mixer increases your drinking
pleasure with every sip, It’a the world’s finest

quality ... for purity ... for r sparkling
carbonation that, e8 di thé lat drop:
The next tittie y ¥6 ‘drink hak f parkling

Couronne Water. Youu like itl

SOTILED RY BRASSERIE DE LA COURSNME SA,
PORT AU PRINCE HAITI

C’est au Cinéma MONTPAR
NASSE qu'il vous sera possi-



Ask for it either way .. “Both
ade-marks mean the same thing,

ue

i
| DOTTED UNDER AVTIORITY OF THE COCA-COLA COMPANY BY |
| :

VENTE A LA
CRIEE PUBLIQUE

Ii seia procedé, le Mercredi
| 24 Mal 1950, & 10 hras a. m.,
| au Garage KNEER. rua du Peu
i ple, G la venice & la criée pu-
blique d'un véhicule, marque
Dodge, commencer, moteur No.
T 218 ~- 1253, annéo 1942, 8
i pussagers, 6 cylindres, appar
' tenant cu Service de lExpérien |

Uda mise @ prix de Or: 300.
Pert a1 Prince, le 18 Mat 1950,
Eug@e C. JOSEPH,
Encanteur Public Commis
sionné.





A VENDRE:

Motor Vessel. «ANNE MA-
RIE» lengqueur: 84 pieds. Lar-
geur: 20 piede; trand d'eau
9 pieds: charge utile 120 ton-
res. Moteur Diesel General
Motors, 165 chevaux. Equip
de Wench & moléus.

Ce batemu est actusllement
on service.









A VENDRE
Llivres classiques de seconde
nain.en bon état chez Belony
Poltevien, & cdté do lExternat.
Rue du Peuple No. 130.

tet oo better.






By BRASSERIE LA COURONNE, S. A.

tga - Témoin de TUNESCO, sur |





























































REMERCIEMENTS S
M. Georges Lovelace: Mas
Georgette Lovelics Alfred: ot
enfants, Mme Raymoude
velace Dépesire ot entonts,
Raoul Lovelace, “M.. ¢t
, Joseph Lovelace ef lews

val we
"Date plusténee

w fonrnissent p
fivaeat les qua
Minéranx,
i Hemo at
we erbés
val, et de vie. |

te du leit on de
Vitarones in

ae
x votre
ae Yous pert
jouic dre
i ité ceape

= ke

| Bordens















| Holly at leurs. enfants; Mis
ne « Marie Lovelace of teu)
| autres porents of allie rome










fonde gratitude.
Ce 19 Mal 1850.

























APRES 4























“NUMOTIZINE

© Ye UATAPLASME par Ecelletice



CONTRE LES DOULEURS LOCALES
: (Emorsa. ow. Rhumatieme)

“CONTRE LES INFLAMMATIONS
{dues & un Troumatiame queleongue}

NTRE LES REFROIDISSEMENTS
eo Grouchite ou Prenmonie)












Réclomez: | Fs
NUMOTIZINE .

Son ACTION NOCTURNE est mise & PROFIT contre :











les INFLAMMATIONS LOCALES, les PURONCULOSES
Les AMYGBALITES et los AFFECTIONS de POITRINE
eNUMOTIZINE est économique, Efficace
(est lo CATAPLASME PAR-EXCELLENCE

EN VENTE DANS TOUTES LES PHARMACIES

AGENT EXCLUSIF :
JOSEPH NADAL & CO.





£88 CIGARETTES . = *

SPLENDID”

FO eS OUR








WaPaate SE

LSA q
TG 7
MENTS 4







ges Lovekice, Mme. : ms

Lovelace Alfred: st “Dare piaaténe cas, lea régimes rtinsires
yinonde 5 e fournissent pas aux gens qni traval jen’

Mime Ra’ le duement lee cuantités edéquates de Vitami-

restre et enfants, Mo” Mineranx. Mais quand vous buvez le











Hemo ea chocolat, vous suppiéex &
ees bescine créés par lea conditions de tra
yall, et de vie. Achetez Hemo maintenant. &
bavez ep nu moins deny verres par jour, a
ve dn leit ou de Venu. Vopez comment jes
Cing viterm.ee importantes, ef les trois prin-
dpanxz minérenx d’Hémo yreus aideront 4

nler volre énergie, & diminuer la fta-
bgie. vous pormettant ae faire plus de tra-

elace, M.-et. Mma:
relace et leurs’ :.6t.










zone cea es i eli ae, oor
ie que de la: Provie 1. Buves HOMO ages de iit ot ee
5 ont témolgné cela: a ones le, chavd ou trea,

, & Foccasion de ty

aur regretiée époum,
nd'mére et hellené

Georges LOVELAGE
ama Shaw
douloureusenient 4.
tion, Je samedi
tier ot les prient a
pression de leur p=
iitude.

Mai 7950.




Pordens Hem

Weaeooemrn s-







ereere















EXIGEZ BIEN:















(4 ravigoté

bon pour To MP vv bon pour tous!
nc cee

USInNE A GLACE HATIONALE, § S. A.
5. A, HAKIME,
Distributeur Hick

The Bes



Obtainable

LB a ON:
A our Grocer
16. DAY I



i
| Agents: HAITT TRADING CO. S.A.





POUR LE BAL!

PARFUMEZ VOTRE HALEINE, MESDAMES ET MESDEMOISE LLES
ET GAPDZZ VOTRE ENTRAIN.

APRES AVOIR DANSE, RECLAMEZ UN PETIT VERRE DE:
| CREME DE MARSALA

. LA BOISSON IDEALE POUR LE BAL.

my VENTE DANS TOUTES LES EPICERIES, DANS LES CAFES, RESTAURANTS ET
NIGHT CLUES.

CREME DE MARSALA
DE LA DISTILLERIE STOCK. . 4

.. @ D, BELLANDE, Distributeur .
Ktane «LA MONDAINE>, Tel : 2637 — 3363.

POOL POPEL LI DOD PO PLDI























REG?
©. 1. BRANDT,
Rue Eugéne Bourlolly,
Peat ou Prince, ~
OO.) BRANDT,

Rue Eugéne Bourlelly,
Port - ou - Prince.







Allez a

La
HAVANE











AUERICAN
CLIPPER









14 Aller 359.06
: pores
|| Aller-Retour $106.20

oes ten





Lo maillour moyen da
voyager pour affaires
ay pour son plolsir,

bg

Prin pour d'autres destinations,
desservies par la PAA: -
__KINGSTON
Allee-Retsur
$72.00
(Plus taxa)
oAN JUAN
Aller-Retour

$77.40

|
:
|

Aller

$43.00
iPles ge)






Lo PAA vous offre un service
ropide, confortable et de toute
conflance -- le meilleur moyen
au monde de vayager
Winporte ob dons la monds.
Vos Nickels Vous seront
délivrés,

Pour ds plus amples informations
contarnant Hes prix, fee eeearvations
et heures de ddpart, voyer votes
agent de voyages Ge -

Pin AMERICAN

























‘phacapun Tidpesks, BAA ab,



























/ | No. 72654 Z au Nord de ja di
























Konto Arauars *

Pendent le-mnis d’Aveil 216.000:

molsqna ont Gté conumpncées,

portant & 985.000 le nombre de

"Le bureau des statistiques du
wavall prédit que d'icl fin Mai,
500.000 habitations seront gin.
ai en construction tandia que
ce chiffre ne fut pas atteint en
1949, avant Juillet
LA MOBILISATION |
INDUSTRIELLE .
Les Etats Unis n’entendent
pos ge ldisser surprendre por
les événements, si Yon én juge
| pax les mesures de précaution
qu'lls prenneht pour cssigner
aux établissoments industriels
un role des temps de paix.
C'est ainsi que le «collage in
dustriel des forces armées: a
| avisé l'association du commer-
|ca et de Vindustrie de New-
| York qu'elle fera, & New York,
;@u $ qu 10 Juin prochain, un
1 goura do «mobilisation écono-
: | miques. Le comité newyor.
i kais de ce college s’occupea &
: présent de sélectionner les re

sées qui seront invitéa & suivre
| ces cours,
| LE CONGRES
| La bataille du budget conti
nue sans réaliser de grands pro |
| grés positifs. Le comité finan-
i cier de la Chambre a approu- |
v6 diverses suggestions. Une
‘des plua constructives d° entre
elles, est celle visant & rame- |
ner de six & trois mois la pério- | u
(de minima pendant laquelle
!



iles acheteurs de titres doivent
‘tes détenir en portefeuille, a-
vant de les vendre, pour béne- |
hcier de la taxe la moins éle-
vée sur les «capital gains-, On
sait quiaqux Etate Unis cet im-
pdt est de vingt cing pour cent |
_réliséa pendant une période | i



VENTE PAR VOIE PAREE









On «it savoir & tous ceux & i
| qui il appartiendra qu'il sera
. procéde. le joudi que Yon comp
tera premier juln mil noul cent
inguante, a¢ neuf heures et da
mie du matin, en étude
‘ce mattre Mau
notalre a la résiden

| par le minstere



(ce de Port cu Prince, sis rue
du Cenze ou Hamerton Kil
lick, a le vente au plus of
fant at dernier enchérisseur

i d'un immeuble fonds et bétis-
ges, situé en cette ville, rue du
| Champ de Mars, impose au

ite rue, do la contenane de
neuf métes trente centimétres
| de facade sur la dite rue ku
| Champ de Mare, onze metres
| wente contimétres au eété op-
| posé au Nord sur une proton
| dour de tronte neuf métrea en
ligne droite at cOté Eat et de

frente sept mates cinquante
sept centimbtres en ligne — bri-
séa au céié Quest, to dernier ¥
eété fotmé de quatre sections i
relides entve elles par ttele pa-
> ralldles, bornée, au Nord, par
Morel losoph, Qui de Droit, :

7 un passage cemmun de — aix

pleds de large ¢t melame Cox

A | not, au Sud par la me du

| Champ de Mars, & l'Est par
monsisur Raoul Kévanag et &
YOQuest por madame Carnot, }
dit passage commun. madam
Dommency at le sieur Josep:

fi b suivant plan et procés, ver

bel.d’arpentage de Frangoi
Daniel Prudent, du 16 Juille -
1947, onregisté et transcri
ning! du reste que cat imon
ble se pourgull, composta _ ¢
a‘tend sang aucune exception

ni réserve.

SUR LA MISE A-PRIX: DE



jes charges | de Venchare....
fn vertu de la grosse on for
me exécuioite s’uns




|
présentants des firmes intéres- i



| récoltes de céréales of

| bles déja détenus -c

76 au dit débiteur le
' tal neal cent cinguan

| SIEGE SOCIAL A PORT
| PRINCE.












par le public ‘boar.
ser dont Pactiene i Inurde-
ment Lappée por lea présentes
dispositions, .M. Emil Schram,
directour du «Satck Exchenge»
@ qualifié ce projet de «plus
constructit qui uit 616 envisagé.
En cette période de forte taxa.
tion fiscale, i eat temps d’en-
couager les capitaux et cock
eat la meilleure fagon de le fai
4Gs,

Par contre, une suggestion
du méme comité tendont & trap
per @ la source d'un impét do
dix pour cent ies hanéfices in-
dizstriels et commercioux, a é6
saluée par des pro’estations va
hémentes,

Le budget est encore loin d‘é
tre vot...

LES RECOLTES

La température op clémea-
te de Vhiver 1949 ~ 1950 erée,
de graves problémes pour lea
cultivateurs américains cette
année. En effet, les experts du
_ département du commerce es
times’ que les infestvticn: din
sectes de toutes sortes ccruse-
ront des dégats, estimés cette
année & deux milliards de dol-

lara, contre un milliard pen-
dant la saison précédente.

Par contre, ces pertes curont
Yavantage relatif de prévenir
un nouvel amoncellement des











{ de co-
ton, tandis que les reccites da
légumes et de fruits seront ré-
duites pour les méines cxuses,

Cette situation explique dans
une certaine mesure la fermeté
des produits agricoles maigré





; existence de stocks considera

les agen
ces gouvernemeninies, Eile
; Motive également les rachas

importants par les fermiers des

| produits de leurs recoltes quills
avaient, depuis celles - ch dé
posdes conta avances,

LOPDLODILDPILODED DAD DELEEDDDS BANDINNDELDD POREDO DY TOE ROE DS

Cit nara

menay, a la date du quinze

, Pévrier mil neuf cent cing an
_ @. Gvec clause de Voie pores,
. ot d'un commaundement signi-

16 Mai



ré infructueux.

Et a la requéte de}:
RAL TRADING CO A. So
CIETE ANONME AYANT SON
AU




pateniéa cou No.
représeniée par le président de

| gon Conseil ’adminigtration, le

sieur Eynile Hakime, demeu-

‘rant et domicilié & Port au Prin
- @, identifie au No. 8894, aycnt

pour avocats maitrea Yictor

- Duncan at Félix Massac, iden

fd cu Nos. 9038 W ot 120 ¥
patentés aux Nos 99033 at
770093 avee élection de domi-

, tile on leur cabinet als 4 Pon

au Prince, angle des rues Dan
tos Destouchon ot Abraham Lin
soln.

Pour tous forselgnoments,
somplémonitizes, s'adresser 4
* tolire Viewor Dunean ov au no
faite Maurice Avin, déposttci-
te du cahler dea charges,

Port au Prince, le ving! trois
Mai mil neuf cent cinquanio.

Victor DUNCAN, Av

Apposé a 616 le placard ci-
dessus sur Vimmeuble, situé &
are du Champ de Mara, & la
verte principale du Tribunal Ci
vil 7e Port eu Prince, a la por
®@ principale du notaire Mwu-
tice Avin, rue du Centro, & cal
le du Tribunal de Paix de la
Capitale, Section Sud, a. Y'H6é-
tal Communal de Port au Prin-
ea, por mol Michel. Beaubrun,
buiasier.du Tribunal Civil de
Port au Prince, identifié. au
No. demeurant et domi-
cill4. & Port om Prince, sdussi-
@a6, co jourd’hul Mardi ving!
trols Mai mil neuf cent cinguian
ie, Dent gcte le codt est. de





| UNE PHOTO DU PDT. TRUMAN,

MOMENT DE 8A_
CONFERENCE DE. PF ESSE


















cit di Buddat dé le Franca qui,
en 1998, dtdit de trenie «cing
pour cent nest plus, grace a
ure Sage et sévére administre
tion, que de quclre pour cent
& Vheure présente.

Aprés lui, M. Robert- Schu-
mann fit un exposé de le situa
tion internationale et de Ia po.
sition de la France dana ces
débais ‘universels. I) l'achova
par ces mots imut pleins de
confiance et d'énergie:

—~ Cea nest pas de notre cd
té que partira lagression
Mais nous n‘admettrons pas,
non plus, d'immixtion, d’ot
'queHe vienne, dans_nog alfai-
res iniérieures. Et nous som-
i mes decidés et oréts a repous-
"gor toute agression venue d
lextérieur, de méme cue nous

: lul d'Officler de service au Dig
biel do Anse - a“ Vetui.
SourLt, Marcel Chéubin, A.
WH, de son poste actus: G ce
Jui d‘Olficior de service.au Dis
trict de la Police de Purt-cu -








reux et successifs des. ex « Pré-y née de ta
sident Lescot et Estimé, une #6 )| ratong des
lide expérience la .sendan}
frbile & établir une formule:
politique de réconciliation’ gé
nérale et de iraternite ciloyen-
ne, se traduisant par Id-dé-
fense des intéréts du. paysitn,
du travailleur, de louvrier, du
gegne - peti, sans ometire
ceux de nos élites intallectnel-
le, économique et socicdle qui,
elles aussi, constituent les for-
ses vives de la nation haitien-

°° “Serge CORVINGTON>

LIMA; Pérou = Da sured: cu
torisde, il a dié rappéria que
- des qutorités: &. Washinglon. et
“ &@ Santiago de Chil ont-nang [1 ‘
ie des messages de. condo- ; Prinre. /
ounce ou président du Pérou,”| “Sous - Lt. Edner Nelson, A.
le brigadier. général:> Manuel | d¥1.. de son poste actuel a ce-
Obria, & Votasion de la “gnetion de Ia petite ville de | Distect de Ja Ponee ae Portau
Cuzco par des secousses sismi.| Prince. :
en: “ Sous - Lt. Walter Bastien, A.
CUZCO, — Il a éé arom | g’H. de son poste actuel & ce


































- cé officicliement..que le. prési- itu; de Comsoudis. Port - de
dent du Pérou, Je brigadier gé | paiy.
néra] Manuel Obria, accomipa- .
gné de ses ministres des tro





i
[
:
i




i











. Vaux publics et de Ye sok
publique o&t parli aujourd
par avion, de Lima, & dest
tion ve la zone de destruction.



AG 2







: sepacs gramme des
LIMA, —Unicommunique ¢! yraiment mort avons, 6m mains, tout ce qu'il Progr
ficiel a rapporté que le cubine: | . \ foul cour réprimer immédiaie

Droits Civiques

des minaistres, @ Ja suite du
ne session hier, an sujet de:
dégéis causés par le*trem
ment de terre a Cuzco
cordé une allocation d



NEW YORK --- AFP -~ : ment tout desordre iniérieur.
| Une machoire humaine de |
| couverie dans un. jardin de
| Berlin au dessus de ia cave
le 1a Chancelerie dans laquei

_Mous ne sautio
gereetcter pou: fe
‘jpdoi que vous a

ga votre numéro











WASHINGTOu — AFP —






Le Présidant Truman ret Vaccent sur un point important, au Le programme des droits ci-

ile de Paris,
























































: : cud uv aa Coniere ‘ _ best gu médecin
dollars pour verar en oc! tae eo { ia trenie neuvieme, qui se vent ius uv 2a Coalerence de Presse hebdomanaize, au Bureau | viques du président Truman a et lee long
snistros Hitler se s@rait suicide, | act é : Porte de en Décaricment dEiat de Weshingtcn. Cest la premiér | subi un grand échec au Sénat, pt shension
“CUZCO _ tue la preuve la plus de: y, Dix mille fcis. deouis de nombreuses années, que la Maison Blonche ~ | par suite de l’hostilité des sé discompre et
Hirielles : ve gue le chef du troisie- s Et au; a¢¢eplé que des photographics y soient prises durant une ; nateurs qui représentent les E- connues ef a
ces © in eo , h est bien mort. “que idien- conférznce de presse du Prési dent. (NP) tats da Sud, qui ont réussi a detlort conscie
mente oe! de wivres ce quallirme un juge de salen i empécher le débat sur un pro ere ees
res, ont dé false Lit OM, heel Mus a cotitude | Meerrtereenecsnnns teceeanarannerenssteneen uecceenmseereeress jet de loi visant & éteblir un seine, oes p
fnation Wich « * ms



TAGuONS Oh

oh

mieres infor
60 personnes
raient morteg,
.souTces ont
times qurcie
les pi i
de 1 Eg
BUUICE ET
fon
etranger
prea de ‘
sons de tu
tes.







Conference de
M. Lorimer Ben

Fee





See

Déces du Jour

Fernande
Mme Germea
Mariona Mexéa, 7
Chervilus Salomon, 40 ans,
tulia Wiarson. 8@ ang, M
Laure Bonny. 7 ans, Mar
Morival, 27 ans, Mme
Champagne, 54 ang, h
Thérése Laurore. i2 ans.
rie - Alourdas Mériez, 15 mous.
Elophéle Aristil, adulte, Ginet-
fe Thomas, enfant. Lorade. Pier.”

re, oadulte. Maud Michel :
fant, Mose Chéry, enfant, Gé-
rau. Masson. enfant

ne




Ph cos

Loans, Mm









°F

ent a
3le Sime







de Ve

raiore
«Massillon Coicou»

OGEAMME Ys
MAINE DU 22

DA.





ef au Thea

OT MEN CES.



re, une gerd!
prénommeée .

AY Den ey



Le

mote et enfant se per
itent co merveile. Complimeasts.

: 3
PLONE PLO A OEE E PARI IE ID IRAE ALIA DDD LEAD ILLYOGIEEPED DADA DDS

ELLES ONT GRAND ESPOIR

EE

he.
Parlant * bord du «Queen Mary» pour Angleterre. of elles
‘vont: participer au charnpionnai de tennis de Wimbledon,
Londres, cette photo reprasento leg meilloures joubuses’ des
~ Unie qui sont: (de gauche & droite : Betty Rosendueat,
Rishany. et Nancy Morisson. ‘
Elles comptent ramener avec elles, plusieurs des rophées

pr compétiion,. (INP).

ny. ee
wo





x

ce






. i Venue au mond: de |


















a

President Mon

du Bureau de
PUNESCO en Haiti















gal

ec ak

a Griffin, du Burea
cation de ashingto
par FUNESCO er:
le se.
u Gouverneme
| uen, VUNESCO entrepri
vil 1948 une expérie
ducation de base dana la ve
| lee de la Gosseline, & Mar




















pe oe &







hla

Des les débuts de lexpéren

| co, i apparut bien vite que
| ne des contributions les +

| importantes que YUNESCO



déducation d’'Haiti serait la

préparation du matériel d’en. |

seignement qui fal: total

défeut aux moaltres de
Pf gnement rural et aux
i teurs des éco}
Ceci fur éga signal
| par les membres de la mis
| sion d'assistance technique
des Nations - Unies en Haiti.
TL opparut aussi clairement
que le langue créole, la seule
parlée par la grande majorité
des haitions, devait servir de
vébicule en vue de Yacquisi-
fion des premiers dlémenis de
la connaissance.

Pour atteindre ces objectifs,
YUNESCO délégua d’abord en
Haiti, Melle Yvonne Oddon de
la bibliothéque du Musée de
VHomme & Paris qui réunit les
premiers éléments nécessaires
au travail ef commenca le
préparction d'atliches éducati-
ves ef du matériel d'enseigne-
ment essentiellement conrrat
Puis, elle confia au Dr. Robert
A. Hall Tr. de YUniversité de
Comell l'étude des différentes
mariiéres d‘écrire le créole en
vue den fixer lorthographe.
Ensuite elle délégua~ M. Em-
manuel Gabriel In. Frangois et
Melle Ella Griffin atin de pré-
parer les manuels et livres'en
créole et en francais; 'Qlustra
tion des textes tut contiéa &.
Georges Ramponedn,

Plas d'une douzgines dad
vres ont déja paru.

eament








S.
lé











ence




noe ami M. .

Deux livres en créole |





us |

pourrait, apporter au systerne :






_AMERICAINES























ver 2

Marcel

ociation, le Mi
Cadet repon-
le improvi

tune Pate és réussie,
ussa la «Maison des E-
que tres tard et avec
Nos vives
incipaux organisa
. J, Lauture, Berthony
Eugene Georges.
















sident de l'Associa-
eellaborateur Ju-

notre





Seerétaires d'Etat
elles, Mesdames,







jete de ce soir revét ie
d'une réunion mon-
estineée G@ {éter quatre
tres que les circonsian
iles ont appelées





inte, si mous sommes heu-
| teux de nous volr et causer
peu entre nous, nous ne de
vons pas craindre de degage:
i toutie sens de notre réunion.
| Nous ne sommes pas un
groupement palltique, encore
| moine des politiciens, au sen
attache d’ordinaire @ ces mots
en Haiti.
Nous

sommes. dans notre

_majoriié un groupe d’haillens | ge leurs expériences..
puyant une préparation techn: |

rue, ayant suivi une carriére.
Mous sommes in groupe d’hai
(hens qui nous sommes pen-
| snes du pays, chacun dins sa
specialite, et qui avons offert
wule notre jeunesse 4 notre
‘pays... Nous sommes un grou.

‘e dhommes et de femmes qui

vue une préparation techni.

yae regue aux Etats - Unis «-

vens eu la chance de voir ia
2émocratie en pratique dans
‘a grande république étoilée et
;avens dans toute la mesu
18 du possible essays de pré
paret la vole & una Haiti qui
non soulement parle de Démo
cratie, mais vive une vie dé-
mocraiique,

Faut - il crolre que notre at-
tachement aux principes démo
cratiques, notre sens de la di-
gnité humaine cient été au-
| tant de handicaps pour nous?

Faut + il attribuer & notre in
dépendance de caractére et &
notre manque de godt pour les

intrigues lostracisme
dont beaucoup .d’entre nous
ont été frappés, les. obligeant
pour vivre a se lvrer & des

Secupations sane aucun say

j
‘









,





















' quel tous nous



_@t ne

Dneue ©

CHEZ LES ANCIENS DeS UNIVER SITES



‘part avec leur préparation?
uo crolre qu’una sorte
mgniée per des
f était “le seul moyen
de permewtre & des «Amis mé
diocres» doccuper la
des lechniciens compétents,
taais indépendanis?
Quoi quill en soit,
dans un pays



quand
ou les techni-

:clens mancuent, ceux - ci sont

systemunhcuement écartés, i
doute que le
éfiniivement dos
pour s’enfoncer
uz davaniage dans
ic d'une
peut en

ty





aucune facon
@ au respécl et d la
ction générale.

coup dientre nous ont







. 4epussé Yage des grandes il-

usions et des brillants espoirs

s nOUSs croyons cependant
ment que Beaucoup peut
tre fail e aire fait pour

t cies
CH



Si des @ courle vue
ont essays de nous faire pa
2 vyoulant purement
et simplement transplanter en
Haiti les coutumes, Jes moours,
ta culture des américains,



re-
les avec un souri-
in ou de pitié ef
engeons les dans la catégorie
#3 pPauvres d’esprit....

Le termain commun sur





le
nous rencon-

_ trons c'est un amour, je dirais,
icharnel du pays, dont nous a-



vons ialt preuve e} faisons
|Preuve toutes les fols qu’on
ifait cppel & nos services
/Cesi un certain respect do

/noOUS mémes ct des qutres qu

? Rous
| tomy. omissions...
stes de haute responsa- |




préserve de certaines
c'est une lar
ge vue des choses qui nous
force a voir les choses non seu
‘ement dans te présent, mais



; @ussi dans l'avenir... c’est un.
'3ens de la responsabilité col.

lsetive des hommes envers les

‘Gieux dont ils doivent se ren.



7 cott ._._ Kenscoft.



|

: Electrique

| dre dignes et envers les des-
| cendants & qui ils doivent lé

guer un patrimoine enrichi de
feurs roultrances, de leurs es.
perances, de leurs travaux et

Que quatre d’entre nous fas

, Sent partie du Conseil du Gou
| Yernement 4 caté d'autres pres

i eB as pene | dgisuses
| ches sur les différents probla |

personnalités du

' pays, nous autorise & croire

que ce qui doit étre fait pour
Vévolution rationnelle du pays
le sera et tras bientdt,
Julien LAUTURE



Interruption
du Service

En vue do Yexéeution de cer
cins travaux sur le réseau de
Pétion-Ville, la Compagnie d'E
clairage Electrique “informe
ses Gimables abonids qua k
courant électrique sera suppri-
mé le mereredi 24 Mai courant,
des 2 heures de Faprés - midi,
‘lan les zones suivantes :

Route de Pétion - Ville — Pé&
tion - Ville — Route de Kans-

Le courant dlectrique sera
rétabli, saat imprévu, a4 heu-
res 1/2 p.m. ,

Port au. Prince, le 22 Mai

1958. :
LA DIRECTION,

place |

rouline crasse |






i ecomité de pratiques équita-
i bles dans Vembauche.» Ce
; projet de loi a pour but princi-
| pal le traitement a egalité des
'nolrs avec Jes blancs dans le
: domaine de lertfploi,

Cet échec pour le président
rumen a pris la forme du re
jet par le Sénat d'une motion
visant a limiter la durée des
debats sur une autre motion
1 offerte par le Sénateur Scott
Lucas, chef de la majorité,
pour que le projet de lei soit
debattu.



La motion visant & limiter
les débats a élé rejetéa var le
fait que 52 sénateurs seule-
ment cnt vole clors que le ré&
i glement exige que deux ters”
des membres de l’'assemblée
| prennent part au serutin. H
esl presque cerlain que ce pro
1 de loi ne sera pas soumis
cu Sénat pendant la session
Pen cours.






“ae pennnnnent «ot KE oonsncocncoceneaa

A Vendre

li un camion léger, marque
Chevrolet, Annéa 1946, Olfre
minimum: $590,060

4 une jeep Universal, Anné:
1946, Offre minimum: $250.0C

3} uns camionnette, marque
Ford, Annég 1947, Offre mini.
; mum: 3500.00

4} une camionnette «Station
Wagon», marque Ford, Année
1947, Offe minimum: $1,000.00

Pour la visite des machines,
leur état ef les conditions d-
vente, veuillez enter en com
munication avec M. Wiliam J
Dolan, Damien Aucuno offre

|
|

avec ae

Soyez doublement sire que

DOUBLE USAGE.

ne sera regue aprés le 26 mai. |

LA BRILLANTINE

facile A coiffer! Employes la Rrillantine Palmolive 8¢



































































ae grande joie de
“ -qoa cétés le Doyer
aw Quotidienne.
iCelle marque c
cad destime scura ¢
gecourager les eff
-gnigations médicc
wet pour le respec
goonel hoilien.
Un entrefilet de
< ygus a surpris cepe
tet concernant |
@e.Ja Mission San
deoine d'adntinisire

Tusses ne seront p
le domvine de la”
mique avant: deux
il estime que .idut
ment du ryliine ds
emtrainorait une
Hon industrielle:
quences en cos dates”
rolent. irréparching,

Croat & cette humitiee,
rent les observateurg



tenes Gel convh Nous ne savons
los discoura des. chets ay avo
Major. : Gent a molivé ce

/ tymais nous ne
- wbquelle base un
| pig por les Doctet
Rel et Pétrus 16a
ge olforis de M. |
loltien, représentan
| pablique d'Heiti &
qlee sans raison
E- Coutres,
Qn alléguera peu
‘dt Mission Sanitaire
“We2G entretena et

Est - ce & dito tim
peut phis arréter
| lo course aux-armes
réyondent les mémgy

ci du Président Truman: fegue quelques cli
wegarder la paix neg iS a traver
modifié, Tl a ten &t i ext impassil
ter & ga conférence de prea, Pb erreneconnnoos

Mais l'on. note ich que:

| Woavelle Soci

Quelques yeunes
téunls en vue
We Société des Am
z paye de | Améi
Vendradi: soir’: & :
| Vinstitut,, Haitiono «Amerie
offre une séance de Cinéma.
Tous lea amis et hoblteds de
l'Institut sont cordiclament
vités G cette sdance col mt
certainement trés intéresacita

Dy aura tras bien
spéciale au ox
ne Sera nommé |
teu,
“Bows donnerons
| Mpertun la date de
} Men et les noms de
L & eu cette interesso
ite, s



Ween omreprrnrcrne
UNE PRINCE
AVEC UN HO.

PALMOLE
vos cheveus sont doux. +

4



Comme Hulle pour Frictlonst Avant do late
lea cheveux massez fe cuir chevelu yee 1a
Brillantinie Palmolive et laisser-les ainst”
imprégnes pendant 10 minutes. Ce message

ddtache tes pélicules.. . peépare le tol
chevelu pour un nettoyage parfait.
Pour Colffer et Parfamer tes
Cheveux: Mettex on peu de Brillant
tine Palmolive dan lea paumes dea
ining et passea-lea sur vos cheveut.

t Joujours Etincelants et-voun

Vou chevens,





setez toujours bien collfée of vous employes la

BRILLANTINE fam

_PALMOLIVE |