Citation
Le Nouvelliste

Material Information

Title:
Le Nouvelliste
Creator:
Nouvelliste (Port au Prince, Haiti)
Place of Publication:
Port-au-Prince
Publisher:
[s.n.]
Publication Date:
Copyright Date:
1956
Language:
French

Subjects

Genre:
newspaper ( sobekcm )

Record Information

Source Institution:
University of Florida
Holding Location:
University of Florida
Rights Management:
The University of Florida George A. Smathers Libraries respect the intellectual property rights of others and do not claim any copyright interest in this item. This item may be protected by copyright but is made available here under a claim of fair use (17 U.S.C. §107) for non-profit research and educational purposes. Users of this work have responsibility for determining copyright status prior to reusing, publishing or reproducing this item for purposes other than what is allowed by fair use or other copyright exemptions. Any reuse of this item in excess of fair use or other copyright exemptions requires permission of the copyright holder. The Smathers Libraries would like to learn more about this item and invite individuals or organizations to contact Digital Services (UFDC@uflib.ufl.edu) with any additional information they can provide.
Resource Identifier:
LTUF ( ACN6482 )
OCLC ( 0012544054 )
AlephBibNum ( 000471641 )

Downloads

This item has the following downloads:


Full Text
Un Violent Tremblemént de Terre au Pérou
|a fempagne '
¿’Eradication du Pían'
it dé la Syphilis
an Haiti
elle ran it Mir Ksm wmmm wmL
»ss sfEemgwi,«ATO»s . - ;
f/whii au Sez de Cbau***»
ILce tm bureen £«**«»
£“$, Pian ei de Coirtrdie do
i*4phd* «« * «j*
ifSmms omcmUfmmt PÍ-
*ZiZ-Géaétal du Service
«Sfcofion J« “ *
!“ffiédecín» íes pine d*tm<
*?!, e( ¡es plus comfetlmls,
Í n, Edouard Films. _
•fc£«»pag»e ««" •*£
-oBowte *a m css deuz rauta!»* qu
maos»» »M ¡nasses rurales •<
Sieijtesi as- faewac “» f*
Sow® dans 2e retard *s
fKsans de ce P0**’ aI!aJf
C®(a« » MJW
Mol (fun* tes9«e
S^L .¿li» de conversations
a«
par nos Délégne, &?«* .G.
ÍJ¡okí»í ei Stephen AJeroft a
jfaiite dee desmteim
rii st Inicies» des Drs Chas-
* if, Hein ef Déteos Kitchen
mi out expéiintente es Hmü,
#2 2347, avec une Commission
' ¡fe médecins haiüens la vateui
iéiapeutíaue ríe la pénicihne
fons ¡e íiaitemcn! Unison B,ism! de N«w -
Yotk townit materiel &t *es
zaédíccítnenís.
U havatl córamenté fe 3 Mans
¡M? pa> ín ie 28 Ao“! i®4®
més fe trci'emeni de P»u* ,
* SOSO roo ¡ches aHeints de
oioc et fe monde fui au cou-
isb' des resultáis hemeuz OD-
tmns par le reíenfissemt rap-
PqH de la Commission lu le i ’
jgjg B49, a /Ylantic City, . an
Corsés des Dermaibloqtetes
Améncains. t , |
' lt c'est atesi qu’iníeressees j
kz Nnuor-s ¿níes atnvetozi t |
ss orcora avec i© -Gauvcrui*- i
ñMt Hcitiou C' siqsét&nl «r*
Qoaüat le 23 Décembre J3$S
es eue cj e/jlreorcnáz© 1 é? callan tolde du pian en Hd-
% rortíraí au¡ fui si«Vi « yn
esfra, 2d 8 Mar^ i350, snUQ
Hciü et 2'Organisaíloa Mon¬
to de 2c Saolé rOMS), dont
k hut est ¡‘eradication du
HacK eí la píOphilaxi& d& la
sfphílís danz les sections rota¬
tes. UO. M. S. s'engagealí á
payei oz 70 S00 pour la J^rio
de de 2 ans durée de cei ac-
coid ef de son cote 2 aemenf Haíüen conseniaíf d i
poí’r une somme da
as 213.800- £i c'esí aicsi
^}'immédia?emenf, aprés larri
?ée en Hadi. le 23 Mam 13SQ-
él Di. Sacho Levitón, Bepré-
ssn&mt de i'Organisation Mojí
ikúe de Jo Santé, cm litro de
Dirocienr «'Toc^ftigae sí dé M.
Sazriñgiozk Dmüxa, camme
Bspréssnfcmí da Fonds /sísrno’
iiosal de Se^rours -d FFcícrnce
WNÍCStl Sut exéé ctíÜGíéü&*
r&mi íé SeJrvíc® {fSiadkxrtlon
du Pkm eí da eoaírdis de lo
syphilis, -dirígé par te Di. E-
dorntd Pékm,
Cepmidant, te Qo'mmm-
mmi Maitim n‘a pas mema U
«a sa, promessa de verse*- «a
gaoíe - part de oí 100.92$,
pour fmmée 2950. Nous pan-
som que qm¡qu& chose doíl
étre fait dans ce sens au plus
lot, deruteraí plus qm ¡VK1-
CEF a deja envoys or 207.09
de pénicíUne, or 20.000 en met
íéñel ei en médicamente ei or
28.000 en materiel (Jeeps), le
service Hastien sé trouve de
ce íait handicaps, ne pouvant
former. te personnel indispen¬
sable á ¡'execution du pro jet
ll convíeni de réalíser, en ou¬
tre, que c’esí te Gouverne-
ment Hastien qui a luí - méme
demandé ¡’éíabJissement de ce
programme en Haití. U ne
femt pas que luí lout le pre¬
mier, se montee inditíérent au
succés. de* • la campagne qui
ést d'un intérét immense pour
latent de ce pays.
' Signalons d'auire parí un
íait d'une importance capitales
la Mission Sanífaíre Amérícai
ne a entrepris des demarches
en vue d'administeer ce projet.
le Service de te Santé Publi¬
que, c'esí notes convictiont
posséde des technicians quail-
íiés, capadles d’admintetrer ce
projet avec competency et dé
vouemení. Eí en dehors de
tout cela, ce serait. une gran
de injustice que de leur re-
tirer celts opportunity de se si¬
gnaler, car tes technicians ónt
rax -■ mérnes des te début, - s-
vec un devourment sans bor¬
ne, contnbué . au succés de
¿‘experience qui cr ahauti au
projet actué!, comme nous J'a-
vens íait ressertir plus ham,
en íaiscmt Fhistorique de ¡a
campagne. 11 y va aussf du
prestige médicaí haltien.
Tout dolí étre mis en oeuvre
pour taire de te campagne cTé
radíccdíon du plan et de la sy
philis en Haití un succés, Cest
une ceuvre á Véch&He naiiona
le qui a une portée immense
et d'un grand intérét pour.
Favenir de te Nation. Les
technicians haiüens peuvent,
c'esí ñatee cmviction, la din¬
ger ei te me ler á bien.
Nous sounsffons ceí exposé
d Tatiention du Secrétate d'E-
iai de la Santé Publique,
XXPL0SWN A WINNIPEG
i^ai
I/£ iSC. OTTAf
1»WG F@SCHE, m
mrm mmvnm
Cast orce ua leal pkstú qu»:
íiotro joumcl a c® ma¬
tin lo visits de M. Luc Fotsch®,
Secrétai»® d'Etat des Travau,
WjMm.;: : \
le syfflpattlq»® WmWm, *s
tout , ^»iqá®a ítímam tn»
csBitea'jsiriséas e» »t».8#.
dacft»,« manifesté se®_ f-MiMi.
da* piesdre contact avec ¡«le
Noavalltots», ' : :
le Mínlatia tuwM a 4éji
fest jtm p«t»ve» mx í8Wr*t»
®t impertanM ponte® qali: a
déja occupé*.* Htjj ifcít» ¡p'á
la tls® da fiéptrtainetrt «la»
Travota SNteic»' 8 sota» feto»
mssntfa de l« méme atasjjiéfes
ce eí d» lo mime etffefent» «f
qu’H ao/tttnura d -íaíro biso.,
comma d'oillaurt fl aont en a
dono» i'aesutaec®.
Cfetfe pzim de contact ootdial*
isorn» a permta de constaiei
que le Secretaire d'Etat de»
Tróvame Public» es» determine
& dormer plus d'eiíldenctrsioí
importaste services confié» es
«t charge, -
Naus remereioris le Sacrétai
re d'Eiol de cette visite de
courtoisie et luí dísona bonne
¡besogne,
laaa Fwisfiati
part ea Jais
L'ex - Commtasaire General
d© l'Exposíüon, M, lean Fou*
chords íait ses próparatiis da
voyag© d destination d’Europa
pour rejoitidr© sa temüle.
Son voyage ©st íixó aux pro
miers jours du mois procham.
C'esí M. André Chevalier,
un do ses coUáborateurs im¬
mediate, qui est son meces-
seur & cette important poste.
La Délégaüoa it la
CitnttiM de
Comtaerce est partle
á 2 % p, ttt,
Cs midi a pris 1‘avion á des
íinaíion de Miami la déléga-
íion de la Chambre de Com¬
merce ttfíaSñ qm va
per cmx íravaux du-^1
FORÜM* qui se dérouleront
dans cette ville du Sud des E-
taís - Unís du 23 au 27 Mod en
cours.
Comma nous Tavions armón
cée, cette délégation est com-
posée de MM.:
Roger Boucard, President;
Charles Féquiére, Georges
Wiener, fils et Pierre Chauvet
Membies;
Marcel H, I>ougé( Secrélaire.
Pour étre exact, Roger
Boucard qui est raembre du
Comité d'Organisation áe la
Chambre de Commerce Inter-
national© qui va ©Ir© créée a
pris l’avion depute hier et se
trouve déja á Miami, pu ii met
sur pied avec ses collogues
les processus et modalités de
crésilon de cette Institution In
ternatíonale.
Nomeau Mplémé .
deiaSaUe
\ .
Nous avons appris avec pial
sir que le jeune Grioqus Rus-
so, .viont' d obtenír, aprés d'ex
cellentes études, son diplome
de Booieepinq de FUmversité
de ha Sallé.
Le monde du Commerce et
des afiches s'enrichít ainsi
d’un nouvel element de va
leur bies quaiiííé pour les
grandes opératioss commer*
cióles, de nos jours, si compli
quées ét qui requieren! des
eonnaiskmees techniques.
Nous iéiiciícms notre ímme
ami Russo de son succés bien
'r<«r7«aax ?réf®ts
la Jrnite áe Geaveraeméet
de la Kéj)»Wiqae a «Sgné 1c»
ccmmMoiu niávaatm, ea f»
de Ja dynttmtite, *» *««'
■■■■■■.■■ pawn I® ?««
«aoa'vSNe SBt ja,«vjfer;«ja»rs mmm
•J* 'teo»i£ta«e í®« s*ié FMíSeé e» Ia <
t bmiftm rmm r——-
“ tm m
veur de:
M. Juatta X>. Sam, ou titte da
ftélet de rAiondiswnient de
Fort, «*' - ftíace.
M. ¡ea» 'Léonnrd, Prélat áa* Ajroadteemanto
ém -'gtajárvt d« Qates».
É, 14: fc Ortep Ittniw,
áa étm’d® Í¡e#®t.d«:fc«máí8
i* Óas#í«8 •( á» la
M; mami fimim, m pttfá-ém
# Cap»SaM#a el ds la Ora»
4» ««fe* á» - ^
Voirá I» teste-det
dÉtewteo au DhechHi?: .»
du Usureen» d» Trsvo»t :^ui . >
Secrétente d’Hot I>ait# bt-h<
relative a la poimsui^ métí >-
aiqne de Fexéctstesn 4 du p >
gramme de déea&afpbanón *-
ison des odulíes comm sous .©
nom de «PRCKSMMMh LJ-
SI», Le >
crétaire d^Staí Si - 16t rucie ,e
imteBsíCicafión cette e
úe rehabilitation de I’h^ =©
hainen.
S. I.* h
1 19 Men U, .
Au Directeur Gémrná ¿sureau du Travail,
or vide. —
Monsieur le Directeur Qón .al,
Je vans invite d p^et les
mssruefions necessair#s au
Chet a© la Section d'fktaadou
an Bureau du Travail pour que
i execunon du programin© o©
áésanaiph-abétteatíon ctes a*
duites, connu sous 1© nom de
^RQOhAMME DUMAkSAIS
dSTlMn»,.. pujsse se poursuivre
comme par le parné. >
Au surplus/)© vous eaurens
gré de mener un© sur
¿es conditions d© íonpáonne-
rnem oes bcoles du soir et d©
me recommander les mesures
quit y auraít Ilea d© prendre
an vue úe lour apporter ies r©-
uiessemonís nócsssaire&
i© vous demande aussi de
oOUi-ígner, a /intention tent au
personnel úe cette section que
aes proíesseurs d© cas écoies,
que ¿a iáche de réhabteíaüau
-© Vcomme tótlon, éakapz&e
uepuis Ja Revolution a© }an-
y;er ;34tí, n© saurent en aucu-
ue xagon étre discontinue© et
que i© patriotism© i© plus él©>
..it-íiione command© non eeu-
¿ement ae poursuívre, maxs
encore ae muiupUer tes afions
muivpxm aans ce sens,
A toutes nns útiles, j© vOus
uutoris© a comminnqu^r ct?
¡xnm ae vue á© moa Departe-
rnent aux pairons des hnu'eprí-
^©3 a© iravan qui, par teur
coiiuioution nuanD.pi©, ont ten
uu possiole jusqu’ici te teme-
uüuíaeuífcm ae ces ©coles,
¿vgr&eü. Monsieur te Direc¬
teur 'ofOiterai, i'assurance do¬
ma paítente consideration,
iis): Dante 5>X * uOT.
becréíaixe á u,at
22 Mal is5D.
SIPP
fietev da Uestesaet
Jasf «es Laroche
Ce matin, nous avons reva
avec píaisu le Lieutenant Jac¬
ques Laroche.
• Le lieutenant Laroche ©st re¬
vena des Líate - Unis, ¡e Sa-
medí 13 Maí demier, aprés .a
voyage de Santé,
íi se porte d merveill© m a
rspris 1© servjce achí u^p-.is
avec psamedí dernier.
m EST
ÍA «MiLIfE! *
Nous nous déiendons de
romsnettr© /injustice dé x anger
míre corurére «La Phetonge»
Oans la catégoñe de ceux
pour qui, jadi'3, un de nos coi-
íuno-iuítóiüs a la plumo éunce-
iant© écnvit «La Ballade d©
ceux á qm on ne répond pass.
Aussi nous en voudrait ^ il\
de ne pas nous arreter un tea
tent a son axticuteí, pimple-
moni pour M,- n© iiu tenon^nuil© figumix de
sa boaiad© d propos a© ía sé»
niúte qu amme te
qu&nd nous nous rappeksns
que i© Dk&ciem de la chalan
ge teí le maiír© d’écote-s d'hom
mm ágés acnwtiemmí úe plus
de 50 ans... Ht tes seniles, tete
que nous tee-oonuatesons, ont
dd trouver excessívemenf epí-
útm! le «ceúx qui pteureat
«un parent ou mi par.,», mote*-
m.pemtmi au «par.» mote*
teap fwtealrs qué. íuí cmM*
é row. .
BES MUÑES GENS AXNONGEMT
«M MANCHE SUR BERLIN»
Lettre di
N«w-¥orli ai
ccNoM?ti!istf»
timfM é* féfMM ffmr+Jnmm
f*H AVION , , . •
Tfírvatllaat ave>t touts la tapidité poaaibls. pow ¿sita, d'át»
surprfe por lo poHca d® TOaest da Berbn, da isansa commu-
alstea da la pota® orisntalo da la vflfe collsni das oificha».
emnengeoit lo feho,© «March® sur Berlín., ííxé© nour 1® 28 Mol
Baoucoup á® peíaos»»» aat étó amiém paw ovéis dtoWb»é
do la propagando communist e, HN?)
LA CATASTROPHE 0 E SOOTH AMBOY
SOUTH AMBOY (New |er-
sey)4....^ — AFP
Vaici un premier bikra pro-
visoir© d© la catasfrophe d©
Scute Amboy, lei qu'il a été
communíqué aux premieres
heures de ia matinee d© same
di par le supérintendani de la
Palie© du New Jersey.
Le nombre de morís certains
se monte actuetiement á trois,
mais une vingtaine de pexson-
ces son! portees mahquanles.
Comme la plupart de ces par-
sonríes manquanies s© trou-
vaient dans les environs imxné
diats des peniches au moment
de /explosion, on craint qu'il
n© íaillé~ les compter égale-
ment parmi les marts certains.
D'autre part, I© nombre d©s
blesses admis dans tes, hopi-
taux est d'environ 300.
Bien qu'il n'exisi© encar© au-
cun communique ofíiciel sur
les causes d© la catastrophe,
íl semble établi main tenant
que cell© - cl asi due á /explo¬
sion de 800 tonnes de muni
íians, en cours d© chargoment
sur quatr© peniches amartém
frés du qual des Chemtes ds
et, les munitions ayemt
menees é midi par un© ram©
de maxchandtem compasé© di
douz.> wagons.
Tout© la sons dm gu us ml
d’mileurs sémée sur den ce%
turnee d© métres d© íragmentr
d'obus et d© mines, et Xm o.u-
forités om lancé un averttes©- :
ment á la population la me1-
tan! en garde contre te Iait d©
ramasser c©s íragments qui
pourraiení étre charges. On
di! égalemení que des experta
artificiera de Formé© sont en
route pourjei, en vue d© pro-
céder éventueltemen! au déaa
morcado des u.Uiutions <* ten¬
te intactos.
L'explosion. avec ses ílam*
mes Lautas de contain©© de
pteds e! se© nuagm de fumé©
noke, déclmcha un début de
patúqxm dans cette petite villa
de 10.800 habitants, dost beau,
coup cmrent á un bombatáe-
mmi atqmiqu©. Des geus cou
raieni alióles éam tes ¡mee,
des auiomoMlisies ahctssdon-
natent leurs autos ©t cher-
chatent une oave pour »'y ré-
íugter. pendant que des bles
eé», aitetete d'lciate 4e reste
te.mhoñí ém fénéttm, atten*
dateut hébél^, au bard da
traite!?, que quelquTm vienne
tnggée*. e^les déqate s© chií-
ir@m .certainement ©« .mlUions
d© dollars. Le íéléphon© et
i'élecíricité, mterrompua pen¬
dant un certain temos, paren!
étre rétablis dans \n courant
de la nuit.
Pendant FArrét du télépho-
ne, des amateurs raáioíélégra
phistes s© sont mis d la dispo¬
sition des autoñiés el des par-
ticuliers, ©t leurs message ¡ íu
reñí captes susqu’á Vlatelnq-
ton.
Parmi les btessés figuren! 14
voyagours ©t deux employes
d’un train de passagers qui ve
naít juste d’entrer ©n gar© au
moment de /explosion, et doni
touies les vitres turen! briscas.
Quant aux disparas, don! te
nombre est evalué maintenani
á 25, c© sont príncipaiernent
des dockers, tes équipages des
quatre péntches á munitions,
ainsi que des mariniers d Lord
de pénichos a charbon amar-
rées dans te voisinag© ©t dont
piusteurs <--oulér©nt.
m a» m
L’ETAT - MAJOR *
m vmm pAñm
DETHOIT, 20 (AFP) —
gsani que tes Soviet# ten! vrat-
semfelabtemen! da» ptoqrm á
la lote drns te domain© des ar¬
mes a forniques ©t dm bombar¬
diers stfoíégiques a long ra¬
yo» d'acfion. te Génércá He y!
V cte /Armé© Amédcaina d®
/Air a affirm® qu© tes Etate-
Urtís n® pourratent pas soute»
nir, dan© Fétat actué! de teurs
tercos, une guerra céñenme á
outreme© «deven! dur©r plus
de quetquos rr.ois*,
L'oratour a poursulvi;
«Pendan! la cteuxiéme guer¬
re mondial®, nos portes au
combat hiron! remplacéis pa»
un© immense Industrie aéto-
nautlquo, qui crvalt ele d@ve-
teppée sur une pértoie de frote
ans. A Fheuro ac uelle, i ia-
dustrte aérenautíque n'est peta
su mesur© de remplace? d©
lourdes pertoa au comba;. R
así evident qu’au molas d©ux
.ms saroten! nácessoixea pour
que no tro industrie actual!©
juissa reconstruiré nos forcea
Múennm ©’. teur pormetír© d©
outenlr un© action camhaüan-
■'m. " ‘
l® Gmétal Vondcnberg a
aiouíé, au cours d'vu: dtecoura
prononcé d l'cccaston á® te
Kjouméo des Forros Axmécs*'.
«La phase in/iate d'une
guerra futura pcurr.ui non '*
telaser rclaüvemenl sons dó¬
tense dons tea abs pendan!
plusteurs mois*. T! a souUgnó
qu'un® alfaque aórteune svr-
prI-5© ost íacilo é. déctencher
pour un gouvcmamont díctalo-
rial ©I io'alitair© dont tes ac-.
tíons »© sont jamais renduc-e
publiques ©t qu© Foxístenca de
Y arm® atomlque a multipilé F©-
tendu© d© la destruction quu*
ne attaqu© surprise peut mulé
produlre.
Capendant, v'orat©ur a soult-
gné qu’a Fhsuro actuelte, les
Etats - Unta ont un plus grand
nombro d© bombardiers atomi
quos que tes Soviets.
II a declaré que /attitude rus*
qua teredt court? un© prochat*
ne guar?© d Fhumañilé ns s©m-
qutómi’ua ^
r o
metiro 4© la vilte, 3.D00, sur tet
4dOÓ.
Attí»|, M M @Jt4«tS»
sscours ® orgcni!£®t«m
’rs» mpldsment. Ambulances,
-Keituise-da^-pompie)», . jaéd®-.
das «t infinafeiM «trlvéieai
d® partout ®t des posta» da m
com# étaieat ¡nstaués dem» h-
pfincipaux bátimeots publlce
En mmm M, firi»oo!i
gouvameur du New Jersey, »n
▼oyajt des troup» qui á Tbeu-
» OtttUeB®, potroaiilsu, Je»
niM c'e la ville, bafonnett® au
canon, pour eispéchsr le pil¬
lage de» magosto et des bou
gu«s dont les íagades ont été
eventtéss. Bien qua les ende |
rltés a’aient pa» ordarusó !*é
vctcuition d® is villa, tout dan
gor d® nouveiloa explosion
semblant écarté. du fait tju'
na reste plus úinn des $00, ton¬
nes d® nsunlMons, »n cwtai
nombre d'babitants ont gnit-
précipüarameni leu» appaita-
mente pour «11er se r.iugu.
: che:: de# amis, dans d'autr,
vill®»,
<í balón le» premi»» iémoig»-,
I tjaa recueiffls. 1® tísorgamen
[ des cénlabea éistí psesqu® tw*
í mine, au moment 1 o i'espío
son, et l’on a pü recueptii
1 nsgu'a present, aucuna Indi
callón sur ce qui a p£t dthetmi
■Mü la conflagration. Urn mu
nitíon# devalen» «te® transM-
rée», par la «uile, de» péalcbee
is un ccago do la SociW «le
bwmfcea*. tpt «»»a*® le»
Saleotu BMottmee «roe l'&BÉ
me - OHm. te Wildest' i»;
fet «wsogalo. i» Mm York, #
íiédatequ» eos inanitiows é-
tWMiMl
anísérem ¡ :mm D£ &UWB>
A PAÑIS 6


ü
5?5!
ikAmolin
A TRAVERS LE
J
SERVICE 0E L’AGENCE
e'MMCE-FRESSE All ^NOÜVELUSTE»
t-- mMMM& FU*
■ WASHINGTON, 20 (ATO.—
Jí y a crax Fíats Unís 2,000.
000 de jounes gens qui viven!
pratiquement daña la me el
san© let protection. d’un foyer,
solan Fancien president des E-
iats Unís, M, Herbert Hoover.
. C’est d boccasion d'un dis-
cours devant le «club des en-
$ant$ <§':^ménqu©*, instituían
charitable a íonás prives et qui
pourvoi! a Léducatíon de 35,
000 eníants pauv-r-es, que M,
Hoover a fait cello declaration.
II a souligné le iait que des
foods considerables - seraiení
nécessaires pour que dous les
eníct^ts necessííeux puíssent ©-
ire recueiilis.
L’ascien president a íait va-
loir que la críminalité aux E-
tais Unís est un phenomena so
cial dú a la misero. II c? rap-
pelé óqaleinenv, que, pendan!
la guerre, seulernent c;nq pour
cent des ’cunes gens prove*
p.cmí de- families casóos ont été
refuses, pour cléhcience physi¬
que, au service militmre, alors
que la moverme des reformes
dahs 1© pays a atteiní 30 pour
cent.
WASHINGTON, 20 (AFPL
Le «Washington Star" uar-
l'exmtence de i:
ques aun modi
me que ce;; ©:
ten! un iacieuj
le sounen. des íc
Touteíoís, le -Si
convíem de ne
ne importance
iros a la
¡A
cons
le
tvi
WASHINGTON, 20 (AFP).--
On note, dans los mllieux
tcientifiques, que des savants
de Cincinnati son! parvenus a
“isoler dans., le Sail humaín un
éíóment ¿nconnu qui pourrait
éveníuellement sauver les vic¬
times des chaqués do poiyome
lite des suites de cette masadle
©t de la paralysie.
Cette substance qui se trou*
ve surtout dans le lait des íem
mes existe également, mais
seulemont á l'état d© traces iníi
• ^raes, dans 1© laít de vache. Des
recborches sor. i activement
poumfivies aiin de determiner
comment uüliser cene suhsiqn
ce pour soiijner los malades-at-
. feints de poiiomyélite. Jusqu a
présent, seuls des essais de la
boraioíre furei\i efiectuós, ’C’est
Lundi au courg de la rétmion
des savants bactériologues a-
méiicains d Baltimore' que cet¬
te nouvelle dócouverte íut ren
due publique.
II ful égalemení revelé qu'u-
7j© nouvelle substance, la *3ub
tilín©» permet de lutler eífica*
cement con ir e les influenzas
les plus alques.
BID DE JANEIRO,. 20 (AFP.â„¢
lo© touts, qui lera sa derníe-
re exhibition centre Je chillen
Arturo Godoy, at lentrera ó
New York aprés domain, ne bé
ítéfidora pas du tarií de la la¬
xe ofiíciell© pour rapatrier les
$25.000 qu'íl a qagnés pendant
son séjour au BrésfiL
Cette mesure a été prise en
.r&présa'útes», parce qulnvité
d taire une exhibition devant
les ouvñers le premier Mai, le
geant une garantí© de $10,000,
boxear iioir s'étaít recusé, exi-
gesie qui a été consideré com-
me i&amicai,
COPENHAGUE, 20 (AFP).—
- Au cours de la reunion de
! clóture du comité international
| olympique les decisions sui-
¡ veintes ont notammen! été pri-
! ses:
i i. Les militaires de tous gra-
1 des pourroní úesoimcns partici-
í per aux épreuves équestres a
| condition d-étro.amateurs.
; 2, ont demandé á organiser
; les ieux de 1960: Lausanne,
: Los Angeles, Buenos Aires, Bo¬
rne et Bruxelles.
« 3* Les j*- ’x médiierranóens
. ’ ,¡ ’cía Alexandrie du 10
j / í memore 1951, sous le
, <■ ,r. • . . CIO,
4, La pc'Lcrme reunion du
v : ...t n a Vienne en Mai
: HOUSTON, (MISSOURI) (AFP)
¡me eí-une íemme de
i Houston ont été passés- au
et reconverts d© plu-
r mes, apres avoir été déshabil-
a nuil de lundi á mar
¡n ;>nr un groupe de douze hom
qués, apprend - on.
Le Sheriff qui a fait ces révéla-_
presse s’est ©repres¬
or que ni Tune ni Lau
ctimes n ‘a été blessée,
2t\ n'étant, paraít-ii
pus c.'¡aud, mais. seulement üé
de.
On ne council pas la raison
de Paíteme ni cuels en sont les
auteurs: on presume cepen*
cicínt, sans avoir aucane preu¬
ve, qu’il s'agit encore une íols
i des agíssements du «Ku Klux
| Klañ*.
I Les victimes sent une íemme
| vivar.! separé© d© son marl ©t
j un ouvrier agrícola travaiücuit
] d la íenne de cette Iemme.
| LONDRES, 20 (AFP) .—
i Une résolutíon declarant que
| «tant que la politique de discri
1 mination racial© existera en A«
frique du Sud, le gouverne-
meni Britanníque devra refu¬
ser daccéder á la requéte du
gouvernement Sud Aíricain de
metndemi )’incorporation á TU-
nion Sud Africaine des trois
protectorate brliannlques du
Basoutqland, du Swaziland et
du BachaunaJand* a été adop¬
tée á 1'unanimité au cours d'li¬
no réuráon organise© ct Lon-
ires par 1© partí liberal.
. ívoir guita na 3# paqm
«tt*t mas imwww.M uumsmum. • MBt^tums^saimmai emam t .mm pasupímib m ns m muunn * +
Avia Znipovtant
M. ». »©» K1 - MASSON
Oaüciea diplomó d© l’E ;ol© National© d’Optiqu© d©
Fmuc© avíse bou almable clientele que son étabiísse-
nent
tWTIftül MODERNE ’ '
traaeférée era No.59, dm Miracles, en face da
Jo Bctnqu© National©.
Oh ler Mal aa |0 sepbre, le magasla m
re oinrert de ih. á i h, p, M.
Paramount
Lraí-íi, 22 Mai, ¿ 8 h P. M,
ZORRO, m
VENO. MB MASQUE
(2e époqut/;
Enirés Gl« Gde 0,75
ñésgívéo Ocie 1,25
xxx
Maidi, 23 Mai, íShil 8:15
P.M.
LE CRjME DE Mme LEXTON
«vac loa» Fcmiata®, Patrick
Kttowisst, Herbert MarxbaD.
. Entrée' Gle Gde 1S5
Bismvée Gd« 2.80
Montpar-nasse
Mordí 23 Mol á 0 heures:
LE ROMAN D'UN
mnz noMm pauvbe
d’aprés le célebre román
d’Octave Feuelíet.
Entrée Gde; 0,75 et 1,25
A 8 hres 15:
ON DEMANDE UN ASSASSIN
avec Fernandei,
Entese: LOO et 2.00
«CASTA DIVA-
avec Martha Eggerth el Philips
Holmes,
dans un film de Carmine Gal
lone, d’aprés le grand compo
siteur Vincenzo Bellini,
En 1825, á Naples, Vincenzo
Bellini, qui devait devenir
plus taái un de3 plus . grands
compositeurs ifoiiens, éíudiait
la musíque au College Royal
de cette vílle.
A la fin de chaqué année,
les noíabilités de la •vil!© a-
vaient la coutume d’invíter á
!eur table un jeune étudiant du
College,
C'est á cette réception que
Bellini lomba amoureux... du
portrait de Madame, la íille
de Son Excellence Je Juge Fu-
maroli. Reñiré au Collége et
toujours sous le charm© de
son ©motion, Bellini compose
une méiodie« CASTA DIVA-,
Sa méloULe est terminé©, i!
va Fofírir á Maddalena, mais
apprend helas, qu'elle 'est fian
cée ct Ernesto Tosí.
Quelques jours apre3, sur
,1a. .reeommandatiQ.n d.e M.adáa-..
lena, Tosí charge Bellini de
composer une cantóte en 1‘hon
neur de Sa Majesté a l’Opéra
de Naples.
La cántate cbíieni un succés
considerable, tendis que nous
apprenons que «LA PASTA»,
la célebre ccmtatrice de l’épo-
que, est la maitresse de Tosí.
Bellini se rend chez Madpa-
lena pour lui demander áe
partir avec lui,
EU© accept© tout d’abord,
metis, réüéchissant d Tavenir,
©He prefer© sacrifiex son a-
mour a la gloire naissanie de
Bellini et ne se rer.d pas cu
rendez - vous fíxé.
Bellini desesperé et blessé
dans son amour - propre, se dé
cid© cr suívr© «LA PASTA»
dans ses tournees.
Tout© I’lialie fete alors le
grand compositeur Bellini. A
Milan, a Venias, d Paris,
Le ofender Opera «LA MOR-
j MA» a été pourtant un échec
a la presentation;
il y manque un grand air. Mad
dalena, apprenan? 3a cause
-de cet ir,succés, décid© d'ap-
porter cette magnifique mélo-
di© que Bellini luí dédía ja-
dis.
Ce chant assure a cet opera
un succés teiomphal, mais, he¬
las! Maddalena, lerrassó© par
la Bévre contacté© péndant le
voyage, meurt sans avoir revu
celul. qu'ell© n’a jamais cessé
d'airner.
La premike ti» «CASTA DI¬
VA- erara Ii»u Mercwdi pro-
chato, la 24 Mai, au Cine Moni
pamasse, á 8 I» 15.
Entré#: 2 e! 3 Odes.
VENTE DE BffiH'
de wmass
o» fait mmk a tons- ceux á
qui ll appartlendra qrFil ©era
px&cédé é la vente, au plus oí-
íranh et dernier enchérisseur, 1c
mersteedi qui se comptera 7
juin 19M), á dix hete¬
ras i'Lu motín, en Tétuda ©t par
1© mímstére d© Me. Jean Vi
tal Ferdinand, notair© a Port
au*I^rince, a la Rué du Peu-
vW commis d cet otíet, d'une
propríe^é, fonda ni bailases, au
No.B? de la Rue Roux ou Bcn
ne To i, ¡sur Ja Vacado Nord
impose© au No. 5110 pom te
présent exercicc, iaquelle pío
priéte- mesure seize plods noui
peaces cu cinq melles quinan
t© quatra de tugado aux cótéf
Nord ot Sud, sur un© profon-
deur de trente sept pick's qua-
ir© ponces ou douze metres
dix huís au coto Est: querrán-
I© deux pieds quatre pouces ou
teeis© méteos soíxanto quince
cm cbté Ouesí; bornée, sávoír:
au Nord par Bené Augustin;
au'Sud par la dite Rué Forme
Foí ou Roux: á l'Est par Henri
Mevs et á l’Oues? par Mme
Leda Augustin; sulvcnt plan
©t procés - verbal d’arpcntage
de Byron L Alphonse, en date
du trois novembre mil neuí
cent quarcmte ne-uf, dúmen; en-
registró et transen!.
Télle ,-c'aüieurs que la díte
propriété se poursust, compor¬
te él s'élQná sans aucuno ex¬
ception, ni reservo; avéc tou- '
tos les conditions de fail et de
droií.
Sür la mise d prlx de mill©
deux cents dollars fixéie par cé
liberado.i cu Censen de Fa-
mílie des nuneurs Alix et
Frantz Rey, homologuée par Ju
gemení du Tribunal Civil de
Port au Prince en date du vina!
neu^ avrO mil neui cent cin*
quah!©, enregistré.
A la roquete bu Dr, Sténon
Rey, propriétaíre, demeuran!
et domicilié d Port au Prince, i-
dentíüe au No. 9048-V, .qgis-_.__
sant en sa qualíté de pére et
de tuteur legal des sus dits mi-
neurs et assists de Me. Ulrich'
S. Rey, subrogó - tuteur. avo-'
pal, identiñé au No. 2372-V et
patenté au No. BB-99796,
Pour plus ampie» renseigne
menls, s'adresser au Notaire-
Commis, déposltaire du ca-
híer des charges.
(Un mol et trois lettres rayes
huís/.
Pour copie conforme:
Ulrich BEY, Av.
a vm>m
Un ierrain au haut de la ruel
te CteéteB, SHwaant SO x 120,
He^íSOO,
AVIS
La Direction Genérale de TE.
ducatíon Natícmale (Section de
l’Snseignemen! Prim aíre et Ñor
mal) avise les intéressés que
les examens officiels de la ses¬
sion ordinaire sont fixes aux da
fes salvantes.
Certifica! d'Etudes Frimaires:
12 lum 1950 a 8 hres a, m.
Brevet Simple et Supéríeur:
19 Juin t950, d 8 lues a. m.
Ecoles Normales d'Institu*
tears et dlnstltutrices: 28 luín
1350, d 8 hres a. m.
â–  Les candtdais au certilicat et
aux Brevets simple et Supé-
líeur pour Fort au Prince se rea
nrroni aux locaux des Ecoles
-BEPU3UQUE DU VENEZUE¬
LA* et «TERTULIEN GUIL-
BAUD*,
Port au Prince, le 1? Mai
1958.
MAISON A tOUER,
A FETtONVILLE
Position Commerciale/d la Té-
te de í'sou.
1 Maison d’habltatíorj ayani
3 chambres b coucher, Living
Room, Office. Cuisine, Toilet¬
te avec confort, Grand© Gale-
rie.
COMPREN ANT:
2. —■ Une hall© sur rue .trés
passant© surtout par les pay-
mm.
S’adreaser au Bureau du
Journal m ou
m% *
ASSOCIATION DES ANCIEN8
nmm ms freí® de
L'INSTBUCTION CFH8TIENNE
Le Comité iníorme les mem-
>tm de FAssociation que la
éuniou. statuiaire est fixót> au
firnímchw 28 r’.ai á rinstitufion
aint Louis d© Goczague.
•ROGBAMME
Messe: 7 heurea 30 a, m.—
-ermon d© circonbtance par le
l F. Cerlond
Assembíée Genérale é YÍ&
u© do la Mes»©: 9 hmxm pré-
is©9
Orclr© du Jour:
Rapport du Président
Rapport du Ttémtm
Election du Conseil v
Question d'ínSéi'él généraL
Banquet: 12 hour©»
N. B.— la causation pour Je
'tsnquet m\ de SIX dollars {$8}
Nous prions nos collógues de
fien vouloir slnscrtre d i'Eco-
omat de ITnstUution au plus
6t, so:f persor.nellement, soit
r.r Vintermédiaire d’un Mem-
ue du Comité.
Le President Ernest DOUYON
VENTE A LA
CEIEE PUBLIQUE
íl sera procede, le Mercredí
24 Mas 1S5D, a 10 hres a. m.f
au Garage KNEEB, rué du Peu
pie, d la vente a la cri£« pu¬
blique d'un véhicule, marque
Dodge, commancar, moteur No.
T 215 — 3253, anncie 1942, 8
passagers, 6 cylindres, apj'ar
tenant ou Service de l'Expérien
ce - Témoin de l'UNESCO, sur
la mise d príx de Or.: 300,
Pori cm Prnee, le 18 Mai 1850,
Eugene C. JOSEPH,
Encanteur Public'Commía
sionné.
i’excés d'acidilé
de l'esiómac
*ou* rand mal i l’alsa
JUutQ'.
toi áeai datn ALKA-SELTZER
*
.Com&íes de foí» avez-voa* tu «a
íeaJ de títe et constarte ,en méese
iemps que vou* avie* aussi i'eiio®«í
dérangé } Lea deux vont aouveat
ensemble. -Su^er-voua que Afie*.
Seltser tei aouiage tous dtux *
taisser íoraber une ou deux j»s«1te»
d'Al5ta-5«luer daña un vem d’eau.
Regardez-íes boulSwioef et pettJíer.
Buvez. et veas verret eorubien ptomp*
«esaeat vout taa latee aera
Double Soulagemer.i
tea fabricana - combiné le» taédicamenta essentseb
que lea sena out pü$ ftípai^sesi
pendant de» année» — et k»
résuitata: premiérement, Alka-Seltae»
#»eut dormer ua acola ge n>en! rapide
de ta doulew. Deuwémeraent, ut
. ementa «kabnUants |>eovéat corfí^st
||‘e«éa dacidUé ^wtriqu* ptQ.
©onfi»\«»oi de m&l&bti.
doce ce remide modero* quf
,vQM~$p$otítns, ta» aoulageknent t*
pide. Utilise* fAika-S^zer; voyet
q«a ptut t&t pom y&&. G»
©est pas ^
Bebé Mordille
Sa Cuillére...
e: s»s yeme péillen! de |oi», cat & «M Mt».
ptatant, sráse °u tACTTCEH, te bou ten-
ñiparé p Lorsquñ !s lait matamal n'sst paa aamz aban
dan* ou lorsqu'il fait dáíaut c'.-sí le I-ACTO-
qit» tes médatíns chayémm J- p:*.
trence.
Jact°ge:/
Fabrique de Mosaüqutt
Entile Gardére
i la* Archltactaa, Ingaawum, tUx
pou, yoi tanraux da Doutlofa
4 kt Fahrigtja’á» SfoacúquH I mite GASDBUS.
«i » x »
cat JH x *s
ai. 10 X »
'yCMtwi
4


"it Gimg» Lovektee, Mese
georgette tsvatcce Alfred at
qnjnsOt, Mm® B cryiBcawte to¬
il wtoce Mp®**** et saioKts, M.
, Ictvslcca, Mi ®t Mm*
«■ **5* to«tas? eS ®a'
■i Ja**, *■ ®* a!°
¿'Wli *1 teur* Mite An
"g®. Marfa !tev-el;cs et tous tes
■ 'age» patents et nines remar-
■ íáent vivemant tes onus fan! da
Jo Capitate qae d« la Frswfa;
m (jai tear ont ísmoígaiS S* to
: «mpathie, ó roeeadp» 4® te
gajrt da le® regretté® éjawssé,
gzcmd'mér* et beBeo»*-
W Mm® Georges tGYS&CS:
née asoma aw
estové® donioureuawnent a
Uta affection, te- saásdl 23
jlvrii dernier et tes prteirt d‘a-
«áer l'(«pr«**Son de tew pro¬
tend® gratitude.
Ce i 3 Mat i 350,
eSoSbe do
: fOHT ST-GEEXSR»
Mesdames. «pfsravlitaw»
ea¡» h inceste do Pont &-
gérau¿ éiAqia por la sympa
jjgji# Mme Bgaad PsasBdr
Paint o’est basest de desees
ém jusqn'es vül®. A ftpioatfa
da Pont St - Gétaud ron* tro»
«tes tout ce deal osas tt/ts
desala en Isdi da ptertótrnt o
fceniaáres, caéeaaa, partean,
artme ¿t to glace, etc.
ñ repieerie da Poet -«Gértra-i,
AVIS 6E
Iter ¡ligament 4a «banal ci¬
vil do Port era Pitots rendu le
nsai Mar®. 1859. la ‘iimtem ém
époaa Joseph teaok, la femme
uée Sin-.o.te H Me vs u t!: ad-
mi* et les part;» renvoyés» de
vemt l’Qffictor ce ¡'Bat Civil de
fa Capitate Section Est pota le
fair® prononcer.
la dii Jugemest etyenst été
signúié a ,» date da gaotos*
Mate 1350 aver sommafiou da
eestpaiagre te mart#/«ah® Mgi
W iewí I'eBcferdé l'£-
ÑA-.'CfcrB, ó «te (tete-
te ; dfvtare® e!. la e&sc>
lafion du zndzioge ctyoot estetí
entre te» sisara Joseph' toase
at la Dame Simona H. Mavs
oot été ptommem suteant acte
dressé par te - «tsar Gaei-
|ess, an presence des témoins
Clémeat Myithü et Vrdmé, a-
vee i'assistímce de Meí Victor
Canoera,
Victor DUNCAN, Av.
AVB * -r.n—
Dr. GEBAB» A, MlCSp., ” /
’ De la faculté de Médscirw
de Parte, Clinique 1er Etage
Phttrisaete Ojetera.
Maladíe» des Votes Urinai-
rea — Maíadtes de Femmes —
Trartement de la Slérilité,
Cansulfatksns: 4 a 6 P, M. el
sor render â–  vow,
Tel: 2753 — 5522.
CANADA DRY
WATER
Otd, fear ^y'«* t %*& M¡ *•
mktat va loir la tjaai6¿ á’^i hm Wwrnü — frac*
i *ea «adatiá* earfrffurtutfwír mmiw| ® ® » Bte jpry»
imi|4 U ¿
[
OSWI A 0LACE HATIÓNALE, S, A.
£. A.HAXIME, Prés ’
Dlstrfbateap Errdasil
* ^ la champion de ioatfaaii nous'
>iír'
l-VI* eco »a®t: un groad
/,
arre de ¿ILIltl, la toteson sa-
‘ aée.
• . f dit EI.SIB, is v«*« BOSSfiN
Por
Kin ap“ suüííli
i* l< 417 ptéfere Messieurs les TaUburs
ernservez Volre clientób.
©n achelarst vos iouniitu-
rc-s importes spécial^mcrit
|>5ur costumes, á uxt pnx
ír0?r modér,é: watt bianc
^43 pauces de large col
lette blauc ©I cauleu? cip
per toutes micmces»
Ep venta chm
PÍERRE coles
Mardrtsid t ’dleiif.
Bu© du Ceotjo
Coup© parfaite, rnéme
sem/ #moí Coü'umes. á
vendrá, — lissus, etc.
Agents.' EATT7 TEADíHG CO. SX
SI m EFFORTS DC .MOCVEUSTE* VOtJS HAJ80II.
mCOBb&GEZ - NOUS EH VOOS T ABQiWANT
. POUR LE BALI
PABF0MEZ ▼«« BM.1W» MESDANES ET MISlEM©lllHit
ET 6ARDIX V0TR1 WflAlI. ;
APSES AVOIR DAMSi, REClAMt VH PIT» fElBE ®I l . .
CREME DE MARSALA ..
LA B»ISS0N IDEALE POUR IE BAL¬
EN rarre daks toote* les epkeeies, dans les cates, restausakts et
NIfiBT CIBBS, - ,f u
, V
mien ibm i :
CRIME DE MARSALA
m IA KSTIU0ÍE STOCK,
G. D. BELLANDE, Dblribnteur
Kfaga «IA IW * ÍÍU 33S1»
JUOnVERSJUM
Au;ourd1mi. 23 Mai, icania*
lonnivenaiie da naiuonca da
Gerard BAPTISTS
En retie heureuae azcoRetan
ce. nous hü i-ihiECTM aas mail
tears vanu d* Sonne Fie at
de robusto santo.
DANS LE SPORT
Le rápido Club avia# te pu¬
blic et toas tes QapHaínés da»
Clubs írfmteacte Ba*#- 8aB A-
matew, que d'aptfet te con¬
trol signé le far Mars JUS®, tool'
match nal a draii 6 m point;
- En consequence, !au¡» déci-
slon cCntrair» gv» pmstnéi
prsndr® te Comité Organisa-
1«ar Üu CWsBjd^Wiíisáííet tb-
meuta müle et sons avenu. m
attejAip te dewdta* riteet»*
tt® Rarti» — Peraal»»L í
, Es¡. SR- US®. ¡
Mancar im Ro^id#.
Moteur XStsrf ScWaíer JUte-
mond
8 et 18 HP
Qucdité garande por un® ex-
périence
de 50 annáes,
Quotafion mtéisssante
Pour toas renseignements,
Adiessas - vous a:
M. Jacques BRBSON,
73, Avenue Charles Summer.
A Travers le Monde...
^ "" ' •ntit» «te la 2. page)
Pranast fa paral*. Lady Vio-
!»l Bcnfaam - Center, vice pre-
(tdecie du partí lihteal, a de-
-lar» que tou» ¡es partis britan
ligues doinr.t s'oppaser lar-
memsnt A ce trassfart *«n Tac
: ceptant a-t-elie crjomé, non# tra
hirions les droüs de Jíjomnie
alagúete now sommes solen-
nellement lias por la â–  charts
des cations untes,.
HOME, 20 (AFPi.—
La question de la liberté de
a pcewe.a été évoguée de »ctu
veau davant le congrio d» 1«
iédéiation internationala ám é-
«Utears da Jounsauat. Le délé-
gaé suédda, M. Baga HoUborn,
a mi» *n luadfee la .menace
en putesemee que constttue
pout la liberté d'fafamwtkMi te
rnonopoie de to distribution du
papier Journal par te* tjower*
nema®lo.» 8 c dénencé en por
tlcuiisr faction da .cuctsins
gouveraemwt»» qui vemt Jua-
qu’4 conB*qe*r le papier jour-
nal pata fair» teta pte*
sien *ar de» organ®» de pros»»
qul onl dA 4® e« faii réduiz® te
nombre de ¡era» pagos Le dé
légué hdlandais M. Van Kieit
qui préside te cangré» s fait a-
lora observer qu’tj s’agi-ssaH
1 h d’un* question fort d¿icate
et d a proposé ia constihation
d'nn comité resrireint qui dsvra
j'réparer petar vendredi un pro-
jet de resolution d cet égard et
sur jaquel }® conqiés sera ap-
pelé d se piononcer.
lenta *t dangersuM tsadasce
v*i» uno augmestollón du ehó
maga, a declaré devagl la con
vantion rmnue'Je dea oimters
de ¡o confection le sénateur dé
mocKite liberal de 1‘état de
New York, M. Herbert Lehman.
Parlan) ensuite de queiques
régions das Etats de New Yack,
du Connecticut et de Dhods Is¬
land «oí» 1» chomdge «tiste
dan» des proportions > criti¬
ques», le aéaattm « UM tmtwc
qtimt que ¿étatt un matgra ré-
coiilort, pour les cbómeuiB de
see régions, de sávtar qu'auit
State Vals $$,700,m pwson-
tm poseédent un «b^oL et il
a proposé une série de mesu¬
res susceptibles d'enratyer le
chómage: encouragetnwit aux
petite» entreprtte*. dévaloppe-
Went des ¡ravaux publica etc,,.
Pour neutralteer es danger,
a dit encore M. Lehman, tee E-
«te Unte devraíent agk main-
tenant, en hamtoül* ave* ta
phlloeophie du «Fair Deal, é-
noocé par te préside»! Tm-
man.
new yonk, (Am—
les Bíqís Unís dispaaent de
sources tl’urtmLum Buííísantm
é Uint^ieut da iauis iromiéras
poor fair© íac© á une jatxfuc*
tion millíair© en cas d'urfenc®,
a décíaré M. Moras SoUabxiíy,
chef des services d'mformatíon
d© la commission de Yémvqie
crtomlque.
1© minerai américain ®st de
faibl© ieneur en uranium ©! l'es
BOGOTA, (AFP).—
La saison des piules, exire-
memenf violen?©© ce its armé©»
a causé de nombreux dégerts
traction en serait coüteus©, tou
tafois reconnu M. SaUsbury,
qui a précisé qu© jusqu'Éd les
principales sources d'approvi-
les iuctillis De
r Isltee Dlsparues
áu Pr^iler Jeur
e ,«¡nates aDrfeS avoir í>ria
« Sw *tn»
6t aíovcít i írüGaffitmeD-í, ta
tí* De L»
í3rrM,~>»ite Inttr.MiateWtí-Tit vou» re»»
tíeea fací4me«T «i vo-us 4orn»« cornme
«OK -«v; tí‘« £
bien. Pan intporie te teiaps áf,ra'V,]ta
If^r-jgg^MSSfí^
Sitó ,1 »™ »«“ tqji 'y.j'.i
éíírií “tlíreniíC! S, rwllm* »*• »
... i- , f„níra¡ro, rrAv.yar-
S»”i» »M. »Í4. ~tó» M»t v6s“
??t,n S, « 0 ,
p h», o . e I • va i« » ' * ¡Vm“Í »tf¿
©n Colombio.
A Puerto Berrio» 1© Rio Mag¬
dalena a attslm im niveau de
13 pieds, i© plus ©levé de l'hie-
toire. De nemb-reuses volas de
communication soni iaterrom-
puoa^Mhotamment dans 1© dé-
partément d© Cundinamarca,
©mpecbant las oirivages á'ee-
sanee dans la capital©.
Aussb 1© gouverasment a-t-il
déddé d© ratioxmer a partir
d'aujourd'hui cotí© demée, 4
Dans la savan© d© Bogota
les récoltes sont ©n danger e'f
les prix des produits alimentai-
r©s sur le marché de ía capita
1© moment cor?tin uellement.
CLEVELAND, (AFP).-
II existe aux Etats Unís un©
sionnement avaierii ¿‘é ¡& Ca¬
nada, 1© Congo B©l<-s ©» TEtat
du Colorado.
NEW YORK, t&FP),-~
Un group© d’hopRaux new
yorkais a inauquré un syste-
me d© «benque de segment.-i
¿‘arteros* qui permet de rom-
placer des parties cTarteros ©n
dommagéss ches des étres hu-
mains. Un© toll© benque re¬
présente une ccniribiuion im¬
portante au dóveioppaiucni de
la chirurgi© modern©. II y a
dans ceite «bar.qu©» d l'heur©
actuelle sept segmonts d'aiie*
res, qui proviennent de person
ces ieunes, venan! de décédsr
et que n'aiíectait aucune ma-
ladi© cuíérielle.
S3


*’an
wS¡ÍÉ¡3ittSS5¡¡¡iSSSSs&¡Éí^
Vmmúlm
Etnmgérec
o,5 H
LIMA
iormct;-:.
qué qU'
pour ot¬
eo CUT-.'
par k;
plus da
comp let
dio dc
la pcuu
a etc a
gee.
quo Hi
trouve:.
tour:; i.
OU J: a; U â– 
Heces
N--:v" >
no ¡a nu.,:;
idle dr-, ■ . •.
_ Lor tem-u;
heuroti. a ¡':
rna.sor,
rues St - l.d
moni
cuioovnv
re am a -
jarmn Ah
Qua-
' LIMA. —• Hier, a treize heu-
rés qiiarante cinq, une secous-
se sismiqu© assez violente a,
•• CO»®©-des , déqóts considera¬
bles dans la petite ville de Cuz¬
co- La secousso a duré dou
ze secorides, Les premieres in
formations ont ii.lAqu© que 50
persormes au moins ont été
tuées ©t 178 autros blessecs.
LIMA, —■ Lo' présiáent du
Pérou* Manuel Odna Amort;, a
ordor.né a tom !• r me-'f'
et a toutes les mhrrmer*.*?
pays do so rend c u- 1 c Lev
mer.t a Ci/^u ’>* r ‘ r
mente, oes t-‘ Je
v'ivres ahne * mf t, o’* o c
voyés ausst dans ce cfeune. I
a été rapport''- q re p-u 5 ’
secousse sisrmque, ia ;na:
grande parné ce ia population
■— evalúes a que. mV
raille cunes — ce - u* r
sur la place tv. "
Ja statue du Cur urn
LIMA Ja" it,-.' r
ne salt pa* c ' *
pie du Sole,: n t:v oudunuu
gé par sec'-^.-.ruo i;:-.::;,..: - !:
a Oté Indique, coqcuiirua qu-..-
les tours do 1c; rathedr-uo ae
Santo Dorna.gc, ..uiuee a ;
miié de ce temple, lauar,:.'
renversées.
fc'Alde aux Nation*
sons - Dévelappées
LA NO0VELLE ORLEANS,
20 (AFPí; — L'OrgsnlsaíIoti In
temationale du Commerco íl.
T. O.) al Is programme d’ ¡i Je
aux Nations sous develop
pees permettra á. Tétranger de
combler sa pécurie en dollar?
et d'achster des produits amé
ricains, a declaré, vendreds,
M. John R. Steelman, Congen¬
ie? Economiqud de la Matr-cr.
Blanche, s'adressant d une
i conference de? exportateur? dc
iton.
1 , r ’-jr¡‘ su? Texemple dv
¡•r-u M Steeíman a souTgne
ir, * oye us pour perraettre a Té
acheter du colon en
les exportations rr.on
*c= .rralcr.t íori bien torn
:t .■:!>’> nuart. ce qui les ra-
f , environ huí* mii-
f,alies par an*.
C ^uí¿ M. Steelman, la
i’!. T. O. représe ute
L’Koraire d’Eté pour
íes Ecoles sera
en vígweur
La Police fait
¡’acquisition fie
40 Motoeyclettes
Le Service de cúre
Bureau de la Ponce vient de
fade i'acquíSiUon de quaía::íc
jnoiocyclettes de Its ‘ámenme
marque 'Indian*.
Ces véhk'ules soní de beau
cmrp plus grands et plus puis-
sants que coux que la Police
a jusque maintenant dans le
Service.
Ces mosocycleües cpri
magnifiques sont rnuiues :k>
j>are - brise.
Les aH¡esos ai Ir-; r-r>r¡s - ot
ficíers du Bureau de la PcL-vo
aprenssestí de;;u¡s ¡-ornea a
sen servir.
Déces do Joar
uesgnsce L^tuacr.e óü ans.
Edys Sentirán!. 7 moss. Marie
Soíí',‘,1. /O asa- Kmnt. Pserre, 1
an, Orphsse ioseph, 42 ans,
fansí Lumajque, 1 an, MéLna
M¿;-¡euH. ans. Dieula jn - Bap
:u-í<\ 13 ans, Mme Antine Jé-
rame, 59 ans. Jacqueline Lau-
o nu •ó' Elsie Baron., í mois.
LE TOREADOR IF SA COMPAGNE
v ■- - • - ^
CUSSIE MORAN,
DE RETOÃœR '
AUX ETATS-UmS
Kafre confrere
Fé!ix Magloira
r. repris ses causeries
La Championno do Tennis
Gertrude Gussie Moran, des
cend do Lavior., á l'aérodromc
do la Guardia, á son retou
de Paris. (INP
En vue des
manifestations de
la Penteeóte
BF^lIN '\rP
I . e ¿en*» $',v ‘-* ' íi « une or
^ :* rc^'es d acces
ce B»r a - - - o- cu ras
*r: - * " .. .esse Al
u- - “ :,‘ecote.
O”- ■ . r - .’•‘-.’■'x t en s’e
r.£-res ^ 1’’ ^ 4 neures
£ ■ d„ 2a Mu. ’ '9 neures
P. M, au 3; a 8 neures p. m.
1 r-Ar,s* ros
s. t.c‘.cr s::c.que au
,e ,n Po.,:e a
rje-- a ce su 6 -•
ALe'rr’”-’( en tav-
ríe 1 undo ador ¡ande et de :.:
i peux impose de veüíer au
; ttansport des delegues a i al
tier et au retour ver?, ¡es
¡ tes cut reiiení le secteur a;-
I rnoeraüque de Berlín e; iu Pe
i t ublique detnocranque Alie
¡ mande*.
Les autOTites ailtés qu¡ v e::
nen? seulemertt de p.renere cor,
uaissance de eos dispositk--
n'ont pas fait encore ccnnc
Le oRicielIemsnt leur pc,-.•'ñor;,
Officreusement 4outefo¿s on
fait remarque? que la pobo
populate, organs dun gc-uve?
nement non reconnu, n ’es;
pos compétente pour réqfémen
ter la circukPion des vin¬
cules alliés.
L'arÜste de.cinéma Av Mario Cobré, ft Tosmx dpi Mar, ou tk touraeront un Rjm- 0NP)
Errafsm
Nous nous empressons de re
produtr? le pnragraphe de
íettre de notre ami Andre
Louis, poriant a node connate- >
semee qu’íl s’est démis de ses 1
fonctions de Magistral Com- •
munal :.e Pori au Prince, de- â– 
puis la semaino Cerniere: í
«Jetáis absent du pays au !
moment de la Dissolution des í
Chambres Légíslaüves, mais, !
u lendemam de mon arrivée !
i, je m'empiessd’, de porter \
¿s humblemvnt a la connate \
anc© de la Junte, parlant a son \
resident, le General Franck
lavaud, mo decisión de me dé
íettre de mes fonctions, ce
ue je consider© comm© la
•nellleure fagen de faciliter sa
áche».
En nous excusant auprés ce
■otro ami Andró Louis, nous
ui renouvelona nos vives sym-
oáthies.
SAN FRANCESCO, 20-ihfP)
— Ls Général Omar Bradley,
Chef des Etaís - Majors combi*
préconise
í américains- pre
Ja
mise sin- pled de «plans dé mo¬
bilisation pouvant étre appli¬
que® des le premier signal .1 a-
verttesement d'une situation ox
trerordínaire» et démanf.s que
les Bats - Unis próparént lotus
defenses, afín de fair© face á
la menace d'une attaque alo-
miqu© soviétique possible*,
«dans quelques années»,
S'adressant es une reunion
de la Chambre de Commerce
et du Club Commercial de
San Francisco, á l'occaslon
de la «Journé© des Forces Ar¬
meos», le Généial a soulígné
que, dans un laps de temos
celativement court, l'U. R. S. S-
ncnnbre sufñsant -e bombas
aíomíques pour porter un coup
dévastaíeur dans toute reg.on
qu'elle se propose d'attaquer.
Le General, cpres avoir affix-
mé que les Etats - Unís ne se
livreiont pus a une poní.q ¿e
d'aixtisemení ni a l'isojut.on-
nisra© o. n. dsctencl'xront
pas une guerre preventive, a
demon ; o: «en consequence,
quel doit cue notre cho;x? II
cst clair mars ;i n est pas sim¬
ple».
Le Crar:: Bmdi y la con¬
cón cnn.3, - TI:-, tenant compte
Ju fait qujn'’ titile putssonce
rtomique pusaso ao-
venir une
préparer
con á ce
.oncee su
paralyse
d© occ-í e
la me: ".
aísles e! t
joit aíi;h¡
Re.:;
mais, '.;-c
dley, qu
tre poktu
et baisse
du reiíax
milita::--
tenca: t.,
vra to
son evo¬
ques rid-..:
res, ce?:
Si des
soní
quera, s.
dans
ne d<
¿1 sera cv
Selon •=
tors ames
emans
cues»,
ngere
Mo-
e mp&
)o;enions que no-
• a deux tóíes. l'u-
ctature rruiHaire,
déologle paxaj^-
ire face a
rt le Gene
:ue nous i ¿oh
ce que nous
ce mons-
:ai< i! im-
:rions cía i
voulons.
les
Russes cherchen
ns d'accord possible a-
auront cris la défen-
: Appoion et CélestiB
¡ c© - Directeurs
! de «Le S«oir,>
Nos confreres Wesner Appo
slargi dans la mc^ine de
sarneái dernier et Délinois Cé-
, onl repris conjoínteraem
rection du Journal «Le
Soít»,
Vernissage
Diewiesaé Céder, a»
Centre d’Arf
Demaln aprés - midi 23 Mai
1350, de $ h. a8 htm p. m., au
xa lieu le vernissage de la 74©
Exposition du Centre cfArt
Seroní exposóes les ceuvres
4# PUmdomé Qédox,
ProtestatioB Alliée
LONDRES —AFP —
La Grande - Bretagne, les E-
ícús Unis et la France ont Tin-
iOifjcn d'envoyer prochaine-
laenl des note?, sé parees á l'U.
A. S. S. pour rrotester coníre
le caractére milllalre des for¬
ces cpécialss constituees dans
la zone ¿’occupation Soviéti-
que en AUemajne, apprend*on
de source anglais© bien in¬
form ée.
On considere, dans les mi¬
lieux anglais compétents, que
ce» forces de police consii
tuent en fait l'embryon d'une
arme-? allemand© d® zone O
neníale. Ces íorces, sek.i
des informations qui étaie:.'
parvenúes á Londres au couts
des aern.éres semaines, sen*
a o tees, de mitrailleuses, de íu
6Us anü - cha'S et de voitures
bllndéés. Elles sont evaluóos
d prés df 5D.CKK) horames, qui
sont soumis á un véúfable en
?raín©m©nt miJBalr©,
En protestan! centre Texis-
tone© de cos forces, les Minis¬
tres des Affaires Etrangétes
Occide^tauif yíeem §urtgut a
attirer l’attention sur l§ í¿it que
les autoñtés SoWétiqHM, W
favorteast la oréírtiOB da cea
cjroupaments parantiliícüres,
violent la» cbxam im «mor !■>
de Potsdam mit la désaá»».
n»*m * l'Aliorrogne,
defenses de íc-
AU!
DU PORTRAIT DE
C. COLOMB Au
MUSEE NATIONAL
Par suif© d'un retard, nous
ne publtons qu’aupurd'hül te
magnifique di scours prononcé
aai le représentant de Ja fié-
publique ¡ialieime M. te Coin
te Barbaritch Ie four de la re
mise du portrait hístorique de
Cbríslophe Colomb, offer! par
lo vide de Genes au Mu$ée_NQ
Áonai de la vJlle de Port-au-
Prince
En remerciant une nouveUe
tois la BépuLUque d’Jtalie et
con ¡eprésentant pour ce ges-
| fe amical, signalons qu'une su
perbe gerbe de ñeurs fui offer
te en refour d Mme. la Comtes
se Babaritch pm M. A. Cheval
Her, au nom du Commissariat
; General de l'Exposition:
Monsieur le Conservateur du
Musée National,
: Excellences, 'vitsdames,
Messieurs,
La Commune de Génss, de
cette ville superb© et laborieu
se, ouverte a ¡c: mer et a tou-
: tes les routes des Océans, veut
; edrír aujourd'hui au Musée Na
norial de Portcu-Pxince, á l'oc
casion du deuxléme Cer.tenai-
; re de sa fonda’íon, une copie
i du portrait du grand decou-
; vreur qui ful pein? par le
! Ghirlandaio, un des artistes
i les plus riches de cculeur et
| á expression du siécie d’or ita
¡ líen.
Ce aranci artiste ílorením,
[ ills d'oríevre, de son vrai nom
í Domoníco Currado, íut appelé
i Ghirlandaio par l’invention
; qu'ü fit d'une oarure en forme
í de gulriande et aui connut u-
i ne tres grande vogue dans sa
^ ville natale I! fut le fondatuur
de l'Ecoie -qui produisit Michel
Ange.
! Le Chrh.tophe Colomb qui
i iui est anrihué conservé au-
(>Ow.rd'hui duns le Musée Na¬
val de Genes á Pegli, a été íi-
delement reproduit á Tinten-
t;cn de la viile de Pcrt-au-Prin
ce oar ie peinas génois Ar¬
mando Rarabino, peintre répu
te, avant prls rxirt aux plus im
portantes expositions telles
que la Biennale de Verás©, la
: Quadriennale de Rom© ©t au-
tres expositions Internationales
de peínfure á i'etranger.
C'esi en Haití que Colomb
toucha torre á son premier vo¬
yage, en dócembre 1432, en y
iaíssant, a la suite du naufra¬
go de la «Sania María», un é-
quipaqe d'une treniaine d'horo
mes, apres avoir construí! a*
vec les restes du valsseau ami
ral un fortín qu’U appsla «La
Natlvité».
En ceci Colomb continue la
tradition du dicton latín «ríen
ne se eré©, ríen n© se p®rd,
mais tout se transforme*: la
«Nativitó» fut la premiéis ss-
mence en terre américaine.
La découverte de TAméri-
que a été par elle - mérne un
acte de fot, de cette foi qui
suggérait á Colomb les encou¬
ragements aux marins de ses
3 caraveües: «en avant, tou-
jouis en avant..*
Sa íoi a été la méme que cel
le qui animait les explorateurs
de toutes Iss nations qui Tout
suíví, qui lui permit de surmon
ter les dangers angoissants de
Hnconnu; qui a créé Ies fon-
dateurs de votre Naúon Hai-
tiens; la méme foi de Tous-
saint Louverture. de Jean Jac¬
ques Dessalines, d'Henri Chris
tophe et de tous ceux qui suí-
vírent. . Colomb a ici appoiíé
la semenee fécond© que vous,
Hailieps, av©2 cultivé© avec a
mour ©t défendue avec courc
g®.
Genes, qui a honoré le plus
grand de ses íils, méme lors
< 5© nom é'ait tombé dans
Víndifíérencs' genérale, et qui
a rappel© 1© souvenir de sa
grande entreprise dans les fres
ques de ses palais, dans
les marhres ©t dans d'austé-
res étude® d'histoire; Genes
qui a conservé ‘ jalousement
’ses précleuse® reliques, ©n
vous ofirant aujourd'hui ce ta
bleau n'obéit pás seulemen? 6
un sentiment d'oiqueil mater*
nel et á un acte d'amour en*
ysrs Luí qui resplendit de la
lumiere la plus pure, mais el¬
le entegd encare accomplir un
acte de sympgthte fraternelle
pour le peupie qui. 4§ la terre
óbloui^nt© qui iut iémoin
de sa goie en ce jova lointain
de Ip découverte «a su for*
gar,, m 1‘^pirqiton la plus
elevé© mm pduápes 4& gran
chrétieimété “
deur et chrétienneté qu'ü qp-
portajt da^s se® fréles' esquife
©í ém* mn ^me, la glor teuse
It
Des EtudiantS
haitiens iront-ils
de Ungstoit í
VAmerican Friends Service
Committee et Faxlham College
coopérent pour récdiser ceite
année encore un© fots un
Chantier International a Kings
ion, Jamaica. Notre jeune a
mi. Roger Magloire, qui prit
part au dernier Chantier real!
sé Tannée derniére d la Jamai*
que, a regu des formes d'áppli
cations du Comité de Kings¬
ton invitan! des éiudkmts hai¬
tiens a parüciper á Tintéres-
sant projet des,Quakers ctméri
cains et jamaicains.
L© Chantier International (au
Work Camp, córame Tappel*
lent les Anglo - saxons) est le
rassemblement d'étudiante de
naiíonalités, races, religions
diiíérentes, qui dans une pério
de limitée r©absent un travail
avec leurs mains et échangení
leurs différents points - de -
vue sur l©s problémes que con
fronte le monde actueL
Le but ultime est la Paix In
temationale, de meilleures re*,
lations entre tes races et une
plus saíne comprenhension
entrs les hommes de difieren-
tes religions sí coutumes.
Au Chantier International de
Teté 1950, a Kingston, il y au¬
ra des ¿Ludíante du Mexique,
de la Chine, des Indes, de
TAngleterre, dos Etats - Unis,
d'Haíti, de la Jamaique et d'au
tres Res et contrées carraibéen
res. Un professour d'Eariham
Coüéae, et so femme, Wendell
et Gudun Williamms, dirige¬
ren? ce chan tter avec la colla¬
boration ¿'Alfred Ballentyne.
un Ja.naicaín. Le group© ínter
national de vo’cntaires entre*
prendra ia ccnstructíon d'un a-
brí pour les clubs de jeunesse
de l'Université - College des
West Indies, situé dans les
hauteurs de Kingston, secteur
de Papine. Dans ce teecteur
existe une tension entre la
communauté universitaire eí la
communauté avoísinaníe, eí
il est esperé que les étudiants
réussiront a trovailler avec lee
deux groupes et les aider á
míeux se connaitre.
A chaqué Week - end, le
groupe International pourra vi
siter des líeux d'intérét histori
que et des sites touristiques de
la Jamaique, et nul doute que"
les étudiants haitiens auront
ia précieuse opoortunité d'en-
trer =m relations avec des grou
pemonts tels que les Y. M. C.
A. et Y. W. C. A., los organisa
tions coopératives et d'autres
associations de jeunesse bien
organise©© et assez avancées
de la Jamaique. Le Chantier
durera du 15 Juillei au 1er Sop-
tembre prochain.
Nalssance
Les époux Ferdinand Vital
nous ont fait par de la vena©
au monde, le 13 mat dernier,
Tune gentlllc petite filie pré*
.lommée:
Jane ELLEN
La mere et Tenían! sont ©n
excellent© sanfé. Tous nos
compliments.
agroBaive et plu« <
cluecos â– 
blrsnl pa. .
pr.Sitiquo du
fouíé
«Nnu» alm©rtoa«
personn®
lea Etats - Unía. „
lo bombe utomlqu» a
d'un© dblfi. CW \
nous avona
raccrocher d'un <
tompe ét un
assuJettir d la
fails».
L'exlttoae® do Ja b
miqüe place 1M ,
«efe sa prendero L-,
1 omplol de bombea <
ce® centres
truita en quelques
“R emi phn dU
tó 1» Général V«
dsmpácher mw ,
qua d'otlelndra so
d'en una r 1
Le General Vo
clut que trota
duponsableo pour as
¡wotócaon «JddMdto íi
Unís.
1. Dea canoa® ostí • t
et des endone de/c
2. Un i
usetíra de déceler Tas
ventueü© d'avlona «
3. Le h
aviation stratégliiue í
santo pour détruire -
c© í%s moyens oílouRlá d» fu
n©mi: c'est la conceptee ds
la defense stratógique.
Le Général conchit s «9i 1
Bosses coninuent ñ t
dea armes, noua a
re toce, dans un t
restraint d'a&née*. a un® btc®
qui pourrait aiséme:
les defenses aue nou
capables de mettre
aujourd'hui».
Coaféresce
üb Bares
d’Etteelegle
Nous sommes heuret»
noncer que 1® Buisrn» dWm
loq'm donnera le 23 Mai m
csttts au Pedáis du Tswta#
une coníéfence intMttMm «í#
Folklor» Musicai». Calió ci»
íérencá mía iHusSóe par lo
chcsur do* «tjwnios Filia» sa
Fleurs* qui s'esl défá í
plaudir au* fétffis orq.
en i'honneur. du Misto
gsntín.
Acais la elqnaUiie du nmlral rour la ranees!» <*
tí» da rhamplon do» poids moyeni Suícr Baf
(mi cent») et Robwt Villamaln chantos I «n ahma
(mi centre) et
sometías», en
twia» s«r te
cbaJa,
La Cmdntoa de Bexa de Perurylvonls a
Sfettg, détamauf du ütre. p»P)
Vlllomatn . .
:qnle de T épouse de VUfe»®1
La renconire est Bxée W *1


Full Text





















































































AFP) =. Ung
: dix - plans
rerlonant dle
VEnengia! Fie.
2, o> Ciapere,
a But, un te
Commission.
XO Ge BOS
ant Gig come
vee iacent
sorainies. -2e-



| gligeable dacs le rotard























"pes SPECIALSTES HAITIENS

Bossa sas ase

ag THete.
Prince,
gon GU



oificiellement Di-

yectour - Général de Berviee

et les plus compétents,
ky Dr. Edouard Pétrus.
lo campagne & une échelle
ndfioncie en vue de Féeredlicd
fon de ces deux maladies qui
ent nos masses rarales. et
wesentent un lacteur non née
yopres ee
poysns de ce pays, allait
zommencer. Cétalt le Tabau
fesant dune longue histoire,
dune serie de conversations
eprises
oor tos Délégués Ernest G,
Chouvet et Stéphen Alexis, &
Ig suite des efforts désintéres
gs et fructeux des Drs Char-
Jog R. Rein ef Delmas Kitchen
qui ont expérinenté en Haiti,
en 1947, avec une Commission
de médecing hoitiens la valeur
thérapeutique de la péniciline
raitement du pian. La
iyers de New. -
matériel et les





) médicamenis.

Le avail commencé le 3 Mars
Je 28 Aolit 1948
toment de plus
atteinits de
nlon ef le mande fut au cour
1 ts heureux ob-






tems por le relentissent rape |

port de la Commission lu le 1
bm 1948. « Adantic City, on
Teupres des Dennotolugistes
Aménecains.

it est ainsi qu'inidressées
les Nations Unies arriverent
wn eccord ave: le -Gouveris-
nent Hattie ete be eae
Gontet le 20 Décembre 1949
tn vue dentrerrendre Térerdi-
sotign fotcle du pion en Hal-
i, contrat qu: fut suivi d‘un
wuta, le 8 Mare 1950, entre
Haiti et Organisation Mon-
tale de la Santé (OMS), dont
le but est léradication du

ks. LO. M. S. s'engageait &

payer or 70890 pour Ie pérle -

de de 2 ans durée de cet ac-
tord ef de son cété le Gouver
vement Haitien consenialt a
tontribuer pour une somme da
or 213.800. Et cest ainsi
q@limmédiatement, aprés larri



. Ye en Haiti, le 19 Mors 1980.

di Dr. Sache Leviton, Repré-
wntant de i Organisation Mon

dale de le Santé, au titre de

Scere eeoncionreeen meer

un Bureau df’ Brodiea-
Pian et de Contrdle de
jg Syphilis et & celta date @&| ment le Service dEradication |

gat nomme












aux Etats - Unis |



OSION A WINNIPEG —~ TF" OY

Depuis le Jer Avril deter, Directeur “Technique et deM,
“gat Gabi au fez de Chaussée t
i de Ville de -Portau | Représentent du Fonds Interng

Barrington Dunbar, | comme

Hondl de Secours.& PEntance
(ONICEF) int ofé6 officielle.

de Pion et.du contréle de: la
| syphilis, dirigé par le Dr. B.

#iredication da Pics, un de | doucrd Pétrus.
gon medecins lea plus distin«

Cependant, le Gouverne-
ment Huitien n'a pas encore te
nu so promesse de verser sa
| quote - part de or 106.925,
| pour fonnée 1950. Nous pen-

sons que quelque chose doit
| sue fait dans ce sens au plus
|
i





16t d'autent plus que IUNL
CEF a déj& envoyé or 237.09
de. péniciline, or 26.000 en ma
lériel et en médicaments at or
28.000 en matériel (Jeeps). Le
| service Haitien se trouve de










i ce fait handicaps, ne pouvant
former Je personnel indispen-
| sable
| il convient de récliser, en ou-
tre, gue cest le Gouverne
pment Hailien qui ct Ini - méme
demandé I'établissement de ce
programme en Haiti, Ul ne
faut pas que lui, tout le’ pre-
| miler, se montre indiiférent au
| succés de’ la campagne’ qui
ee dun intérét immense pour
Yavenir de ce pays.
‘Signalons d‘autre part un
fait dune importance capitals:
la Mission Sanitaire América{
ne co entreprie des damarches
len vue dadministrer ce projet.
« Le Service de la Santé Publl-
| que, c'est notre conviction,
posséde des techniciens quali.
| Hés, capables d’administrer ce
; projet avec compédtence ef dé
| vonement. Ef en dehors de
tout cela, ce. seraif. une gran
eo
lirer cette opportanité de se si-
gnaler, car les iechniciens ont
sux - mémes dee le début, . a
vec un davousment sans bor-
ne, contribué au suecés de
| experience guia uboutl au
projet actuel, comme nous I'a-
yens fait ressertir plus hau,



i
t

campagne. Ii y va aussi du
prestige médical haitlen.

Tout doit étre mis en oeuvre
| pour faire de la campagne d'é
recdication da pian et de la sy
pbilis en Haiti un succés. C’est
une ceuvre & l'échelle nationa
ie‘qui a une portée immense
et d'un grand intérét pour
Yavenir dela Nation. Les
| techniciens jailiens peuvent,
| Cest notre conviction, la diri-
| ger et la meer & bien.
i





Nous soumstions cet exposé
& Yattention du Secrétaire d’E-
iat de la Santé Publique.





Lge



~


























il

4 Vide de ' un Gdifice gal conslt
tontt fa dynamite, on G8 Se . 1
_ Cena

Joe le aur
We de cheno & tot que
He We Fou, (iP

a Rog. & Wenge:
‘gek wind Tadiice ole
Yedifice Halt ponch®

alto

g

& Yexécution du projet, :

injustice que .de leur re- |

en feisant Lhistorique de lo |

Crest avec un idol clair que.

‘pote journd) a rege ce me
On la viele de M. Luc Fouché.

Secretaire. d'Eiat des Trovaux |

8,

Le sympotbique Ministre, du
rool quelques minutes Rep
couiles passies con notre”
daclion, ¢ manilesté eon plaisir
de prendre contact avec «Le
Nouvallisios :

Le Minisue: Foucké. a déje
lait sea prouves aux dillérents
ot mportants’ postes quill: a
ddje occupies. Nul doula qua
la tte du. Département des
Teavous, Publics eau Joie
montre de le mere compéten
so of de la meme slficience of
qu coftinura & «taira bien>,
comme d'ailloura ib uous on a
donne lasmurance. :
Cette prise de coniact cordiale
nous a permia de constater
gue le Seoréteire dEtat des
i Treveux Publics ect déferminég
1& donner plus d’efficlence-cux
imapotiants services confids &
oa. charge. ~ *

Nous remerciors le Seorétai
re d'Etot de cette visite de
courtoisie et lui digons bonne

besagne, 8 ee AG










eect

Jean Fouchard
part en Juin

Lex - Commiasaire Géndrol
de l'Expesition, M. Jean Pou-
chard, fait ses préparatiis de
voyage & desiinction d'Europe
pour rejoindre sa fmille,

Son voyage est fixé aux pre
miers jours.du mois prochain.

Crest M. André Chevallier,
un de ses collaborcteura im-
médigis, qui est son succes-
seur & cette important poste.”



1

| La Délégation de la
| Chambre de

3
}
{
;
}
;

!

| Comimerce est partie
a2 hh. p om

Ce midi a pris avion & des
| nation de Micmi la déléga-
; fon de la Chambre de Com-

j merée PW Rae qui va partie. “

per cuz tavaus du~sTHADE
FORUM, qui se. dérouleront
| dans cette ville du Sud des E-
| tats ~ Unis du 23 au 27? Mat en
| coura.
i Cemme nous laviens anon
| cée, cette délégation est com-
| posée de MIM: 8
| Roger Boucard, Président;
i Charles Féquidre, Georges
| Wiener, fils et Pierre Chauvet,
| Membres; .

Marcel H. Dougé, Secrétaize.

Pour étre exact, . Roger
Boucard qui est membre du
I comité. WOrgenieation de ia
| Chambre de Commerce: Inter-
nationdle. qui-va 6ire créée a
pris Yavion depuis hier et 26
trouve déja.c Miami, of il met
sur pied avec ses collegues
les processus et modalités de
création de cette Institution In
ternational.
—ar

Meuveau Diplomé .
de La Salle

Nous avons appris avec piai
six que le jeune Grioque Rus-
30,. vient dobtenir, aprés_d’ex
cellentés études, son dipléme
de Bodkeaping de FUniversité
de La Salle.

Le monde lu Commerce at
des alicires. s‘enrichit ainsi
d'un nouvel. élément da va
jeur-bien qualilié pour les
grandes. opérations commeér-
sinles, de nos jours, si. compli
qnées ét quiv requisreat des
conniigecnces techniques.

Nouns félicitons | nowe feune
dmi Russo de. son euccés bien
mérité, ‘







Rouveaux Prétets

La Junte de Gouvernement
de la Bépubligue a signé les
commissions. suivantes en: io-
veur det :

W. Justin D. Bam, ou tke de
Prélet de. SArondissement de
Port. au Prince.

“M. Jean Léonard, a8 titce de
Pritet. des Arrondissemania
ges Coyes et dea Cotecux,

M. le Dr Urbein Dabrosse,
aa tee de Prélet des: Arrondis
_pemond des Gonuives ai dela
Mormelade. .

Hi Haoul

Prélel. des eleeninnntn
+ Hellen ode la-Goan

da Word,
OLY

ee









Vole Je texte do ke lotire «
dessie aa Diectwur Goad ..
da Buroon de Travail gor»
Secveime dat Emile Stla.,
rekstive @ Ta pourulg méth >
dhyee de VTexocntion du ps >»
gramme de désqnalpeasen. +
ony dee cnlultes corny, edi.
agin ..de. PROGHAMME 1. J-
MARBAIS ESTIME>, da +
créteize d’‘Etat S1.- Lt gecla .o
lintensificciion ie cellg au
ae yéhablltation de Thee eo
haitien, : :
kn BLios

19 Mais.

Au Directour General gu

| surecs du Travail,
| oa ville, —~

monsiour le Directeur Gon al,























Ja vous invite & pasger Jes
inswuctions neécessairgs cau
Usel de fa Section d'Bgucition
du Bureou du Travail pour que
| sexecuion du programma ae
{ désanalphabétization dps — a-
| cultes, connu sous le yom de
| <-HOGHAMME DUMAHNSAIS
rBliMc., pulses se poursuivre
comme parle pussd -

Au surplus, je vous pourais
gre de mener une enquéte sur
1 .@e com.itions de fongiionne-
| ment aes Ecoles du soiy ot de
rae recommender les mesures
yak y aurait lea de prendre
sh vue de lowr apporter ies re-
wessetnents nécessaires,
je vous demande aussi de
muigner, « Vintention tant au,
ypersounel de cette section que
ues professeurs de ces gcoies,
que ta tache de réh Ri
O2e Yaemme heitiet, 18
epuis la Revolution de. jan-
vier 1448, me scturcit em aucu-
ue tagon éte discontinuee et
que je potriotisme le plus élé-
authiade commande non seu-
wment Ge poursuivre, mais
vucore ae muiuplier les vflors
cluteprs dons ce sens,
& Wuies uns utiles, je yous
xutorise a commutuquer ce
youu Ge Yue de mon beparie-
.uenl aux pulrons des harepri-
32% U2 travON qui, par leur
VOHEIDULON hnanwie, ont ren



















WOLUEHED Q@ Ces UCOLS,
agrees, Monsieur le Direc
teur weaeral, lassirance de
ma porkute consideration.
(ey; Henle BY ~ wT.
Secrétcire daat
22 Mai 1vS0.
Sipp

Retour du Lieutenant
Jacques Lareche

Ce matin, nous avons reva
avec plaisir le Lieutenant Hace
ques Laroche.

{. Le Heutenant Laroche est re-
ivenu des tials - Unis, i Sc
| medi.13 Mai demier, apres 3
voyage de Nante. ;

li se porte & merveille a a
zepris le service actif avpuls
avec peumedi dernier,

oo ere

OU LST
LA snidLITE 2
1 Nous nous defendons de
somumettre injustice dé aanger
‘notes conuwére
‘dana ia categoria de ‘ceux
pour qui, jadis, un de nos col
huboiueus @ ia plume. GJince
jJante écnvit «a Ballade de
ceux @ qui on ne repond pase.
Aussi nous on. voudkeit ¢ ih
de ne pus nous orréter un
tant « son axticulel, simple
ment pour lui -dire que nous
ne ii lenone nulle thgueur de
ay boutade & propos da la 6¢-
nilite quamene le Decnat
| quand nows nous rappelons
gue ie Directeur de la vhalan
ge fut le maitre d’écoles chow
meg agéa actuellement.de plus
de 80 ans... Bt lea séniies; tele
que noua Jes connaissora, ont
Ha. trouver excessivement epi
Biwel le «coux qui ‘plourent
aaa parent OU Wa par... moles





enone te trericnreowvmsiwienhicnnvdenennednentehneenngnussennnmn tr ntin teeter

‘






“Teg pensant au op proviselra que. ful ceria

pigeon BYONU.

au possiole juaguici le tenc- |

me

‘Phones: 2232 »- 2477
P.O. BO. An ii

DES JEUNES GENS ANNONCENT

«LA MARCHE SUR





warpria par la police de 'Ousst
nisios de le. partie orlentale doe

Travalllant aver iewe la rapldité possible. pour dviter d’dtre




REIN»








































de Berlin, de jounss commu-
la ville collent des aifiches,

gnnengent la future «Marche sur Borlins, fixée nour le 28 Mai.
Beaucoup de personnes ont 616 arrétées pour avelr distribud

de la propagends communiale,



(ENB)



LA CATASTROPHE DE SOUTH AMBOY



SOUTH AMBOY (New Ier-
agy), 20 — AFP -- pas
Voici un premier bilan pro-
| visoire de la catustrophe de
South Arboy, ial quill a été
communiqué aux premieres
heures de la matinée de same
di par le supérintendant de la
Police du New Jeraey.
| Le nombre de mortis certains
se monte actuellement a trois,
mais une vingtaine de person-
nes sont portées mahcuantes.
Comme Ia plupart de ces per
sonnes manquanies se trou:
vaient dans les environs imme
i diais des peniches au moment
ide T'explosion, on craint qu’ll
‘ne falllé-les compter égale-
| ment pormi les moris certeins.
| Dautre part, le nombre des
blessés admis dans les. hopi-
wrux est d'enviren 300.
| Bien qu’'ll n’existe encore au-
cun communiqué officiel sur
jes causes de la cainstrophe,
Ji semble établi maintenant
que celle - ci est due & lexplo-
sion de 600 tonnes de muni.
tions, en cours de chargemen:
sur quatre peniches amarrées
prés du quai dea Chemins de
For, fea munitions ayont 406
menées & midi par une. rame
de morchendines composde dé
couzs wagona.
| Toute la zone des qu us set
ailleurs sémée sur dex ce
Ltoine: de métrea de fragrnenir

| @obus et de mines, at les on.





forités ont loncé un avertiase-
tent & la population la me’.
tant en garde contre le fait de
tamasser cea fragments cui
pourrcient éue chargés. On
dit également que doa experts
totificers de larmée sont an
| route pourdei, en vue da pro-
céder dventuellement au désa
mores des wtiatione «160
re intacies.

L'explosion, avec sea flam-
mes hautes de centaines do
pleds- et ces nenges de himée
noire, déclencha un début de
dans cette polite villa

4










coup crurent & un bombarde-
ment alomique. Des gens cou
tolent olfolae dane les mis,
des -auiomobilisles - abandon
nalent laura antoa ot cher-
chelent.une cove pout sy. 16-
lugier; pendant que des bles
a6, attelnts d'éclats de verre
fombeist-dea féndiras, atten
dalent, héboiés. auborl du
trotiely, “que quelquiun viewme
jes examener @ Y Hopital.
Selon dee ectimations du
eg de la ville, 1.000, mx lee
a 6. yee. comporin
[ooh , ont O anion





paniqua
de 10.000-hobitants, dont beau:




LL ato

magées, ep les déqats se chil
| gent gexrkinement en millions

ide dollare. Le téléphone et
Vélectriciie, interrompus pen-

i
| deent un ceriain tempos, purent
| 6tre rétablic done qa courant
' de loa nnil.
{ Pendant lArrét du téléepho-
ine, des amateurs radiotélegra
| phistes se sont mis a la dispo-
sition des autorilés et des pur-
; ticuliers, et leure message: fu
lrent captés juscqu'a Washing-
| ton,
Parmi les blessés figurent 14
; voyagours et deux employés
idan tain de pessagers qui ve
i pait juste d’enirer en gare au
I moment de lexplosion, et dont
| toutes lea vitres furent brisées.
{Quant aux disparus, dont le
| pombre est évalué maintenant
1a 25, ce sont principalement
| des dockers, les équipages dés
i quatre péniches & munitions,
ainsi que des mariniers & bord

, de péniches @ charben amar. |

irées dans le volsinage et dont
plusieurs coulérent.

‘tee rapidement. Ambulances,
-pompiers, méclo

de partout ef -des postes de se
cours diaient instadés dans Io-
| principaux bdtunents ics.
| En méme temps, M, coll
|



gouverneur du New Jersey, en
| voyait des troupes qui, 4 [heu-
,%@ actuelle, potrouillent les
lames me la ville, batonnette au
pour empécher le. pil-
| lage dea magusins et des bon
i quee dont lea lagades ont 414
I eventrdes. Bien que lee utc

ritéa n’aient pas ordonné 1é
| yorustion de la ville, tout den
| ger de nouvelles explosion
i semblant dcarté, du fet qu’
| ne rests plus ‘tien des 600 ton-

nos de munitions, un certal

vombre dhabitanis ont geit

precipiiomment Jeurs apparte-

wens pour aller se fugu
; chee das amis, dana d’auir.
villos.

Selon les premiara témoign.
gea recneillis. le chorgemen

| des Ponishes était presque te
i mind, au moment te Texple

sion, et You a pi recneill
juaqu'c présent, aucune. Indi
cation sur ce qui a ph détermi
net. lo conflagration. Lew mau,
nitions devoient étre trar.alé-
tées, pot le euite, des péniches
& un cargo de ka Eociaté «Ia-
beandisens, gui esute les
Yolsons maritimes avec TExue
me ~ Odent Le Président de
ja com & Now York, @
$05 munitions

|







:
Leg secours s’orgemisérent |

|

tins ot infirmiéres arrivérent |

5Seme

ieasciannesc















eae HN
a

| Lettre de
New-York au |
«Nouvelllste»

Service dn FA genio. PrancaPrava
* Apelae Tawa 4 tas «Pind latas
7A AVION .

*# a



LE CHEF D2
| WEYAT - MAIO“
DE WAIR PARLE

DETROIT. 20 (AFP) — Souls
gnonl que les Soviets font vrai-
semblablement des progréy 4
| la fois dens le domaine des ar

mes alomiques ot dea bombor-
; diera steatégiques & long ra.
| you d'action. le Général Heyt
| Vandenberg, Chef d’Btat Major
ide YArmés Américaine do
| TA a attirmé que les Eta
i Unia ne pourralent pan coute
imix, dons l'état actue!l de leurs
| forces, une guerre aérionns &
cutrance «devant durer plua
de quelques mois»,

Voratour a poursuivi ;

«Pendant la deuxiame quer
7@ mondiale. nos perte, au
| combat furont remplacées par
une immense budustria egra-
aoutique. qui evel 46 déve-
loppée sur une période de trols
ans, A Yhoure acuvclle, lia.
dustle aéronaulique n'est poe
| n mesure de remplacer de
| leurdes pertea au coinhoi. 1
|
j
t
|
i



ast évident qu’au moms deux
ane seraient nécossaizea pour
que note Industrie caciuslle
pulse reconsirulre now forces
,érlonnes of leur permetiro de
outenir une action combatian
“Ge. ° .

Le Ginérel Vertenberg a
aoulé, au touts dui diacoucs
pronones © Yoceasion de iz
«journée des Fortea Armova-.

«La phase initale d'une
guerre future pourrait now?
i lulsser reladvemen! sama dé
airs pendant
flusiours ronis». “Tl ct soulignd
quuno ateque adrienne eur-
| prise est facile décloncher
| pour un gouvernement dictate.
trial et te‘olitaire dont les ac-.
Hons ne som jamais renduce
i publiques et que [existence de
i Yarme stomique a nruliiole \6-
fondue de la destruction qu'u
I
i
|

idemse dans les

i
\
|

w

ne attaque aurpriso peut seule
produire.
Cependant. Vorateur a soxll-
i gné qu’a Vheure actuelle. lea
| Etats - Unia ont un plua grand
i nombre de bombardiere aorai
1 ques que les Seviats,
1 Ma déclaré que Vettitude rus
| que ferdt cows une prochal-
| he guerre & Vhumanité ne secs




LE
LE ROI DE SUEDE,
*‘APARIS .





















































i

|

Cee
vol cura 3 ome lo liu.

Be. agli te SIC Rip Mei


ewe, cent des jeu





| A TRAVERS LEM



is SERVICE. DE L’AGENCE.
e 2ANCE-PRESSE AU «NO
PAR SANS FHL







*

Gd

“WASHINGTON, 20 (AFP).—

Ny « aux Etats Unis 2,000. | Jes
000 de jounes gens qui vivent |
pratiquemont dana la re ot |

zona la protection d'un foyer,
gelon Vancion président des E-
tats Unis, M, Herbert Hoover.

Clest & Voccasion d'un dlis-
cours devant le «club des en-
fonts Shmdrique:, institution
churitable & fonds privés et qui
pourvelt & Véducation de 35,
000 enfants pausres, que M.
Hoover « fait cette déeclaratio:
Tia souligné le lait que de
fonds considérables - seraient
nécesscires pour que ‘tous les
enfagts nécessiteux pulssent 8
tre recuaillis.

Liaacien président a fait va-
loir que la criminalité aux ®
taig Unis est un phénoméne s
cial da Tho rap.
pelé éca pendant
la guerre 5












53 isére .

nont de fara!
pour de
service milltal

ralusés,
que, au
cpue ic














joule cpa

toute vr

COMSITULE

Ob

ce domain.

WASHINGTON, 20 (AFP)—



sont parvenua ¢

de ore pucdl
~-sjsolar dans. le iit humain un |

élément inconnu gui pourrall
éventueloment sauver les vic
times des aliaques de polyome
lite des suites de cetlé maladie
et de la paralysie.

Cette substance qui se trou-
ve surtout dans le lait des fem
mes existe également,
seulement a état de traces inf

mes, duns le lait de vache. Des |
activermment |

recherches sont
poursuivies alin de déterminer .
comment ufiliser cette subsign |
ce pour soltiner les malades-at
telnts de poliomyélite.
présent, seuls des essais de ia
boratotre farent eHectués. C’est ;
Lundi au courg de la réunion
des savanis. bactériologues a-
méricains 4 Baltirnore que cet-
te nouvelle découverte fut ren.
due publique.

"JL fut également révélé qu’a-
‘ne nouvelle substance, la «Bub
diline» permet de lutter effica-











‘des pourront dusormais partici
[per aux éprouves équesires &
,condition d’étre amateurs.

s | & ont demande & organiser |
| les jeux de



mais |

Jusqy’é |

leament conire lez influenzas
jles plus cigues.

(RIO DE JANEIRO, 20 (AFP.—
| Joe Louis, qui feret sa dernid-

‘xe exhibition contra le chillen
| Arturo Godoy, et rentrera &
|New York apras domain, ne bé
lnéficlerad pas da tarif de Ia to
» officielle pour ropatrier les
25.000 quill a yaqnés pendant
on sejour au Bréall.

Cette mesure a été prise en
; erepréguilles», parce qu'invité
: faire une exhibition devant
as ouviiers le premier Mai, le
eant une garantie de $10,000,
boxeur holr s’était recusd, exi-
este qui a été considéré com-
' me inamical,

COPENHAGUE, 20 (AFP).—



olympique les decisions sui
vanies ont nolamment été pri-
BeS!

1. Les miliinires de lous gra-

1960: Lausanne,
'Los Angeles, Baenos Aires, Ho-



me et Bruxe!

da ClO,
heine réunion du














“ont été * passés ou
et recouverte de phi
été déshabil-
de hindi G mar

iouston
dra}
_mes, aprés avi
pa dans lar




5, apprend - on.
qui a folt ces révéla-
1 presse s'est empres-
rer que mi Pune mi Yau
n'a die blessée,
‘etant, (parat. “h



climes



On ne connal
Yoffaire r

i
| outeurs:

pas lu raison



raels en sont les
presume cepen-
A cvolr aucune preu-
ve, quill sagit encore une fois
ides agissements du «Ku Khux
| Klane.
; Les victimes sont une femme
ivivani séparée de son mori et
jun ouvrier agricole travailant
| @ la ferme de cette femme.

On





_ LONDRES, 20 (AFP) —

Une résolution déclarant que
stant que lo politique de discri
“ination raciale existera en A-
ifrique du Sud,
men? Britaunique devra refu-
iser d'accéder & la requéte du
gouvernement Sud.Africain de
imandant Vincorporation a 1'U-
inion Sud Africaine des trois
| protectorats britenniques du
| Basoutoland, du Swaziland et
hau Bechaunalands» a 61é adop-
i tée & T'unanimité au cours d’u
ne réunion organisée 4 Lon-
jres par le parti libéral.





|. fvolr eutte on Se pagel ©

Avis Important
M. B. RORREZ ~ MASSON

Opticien diplémé do TE :cle Nationale d‘Optique de
France avise son almab‘e clientéle que son abliese

nen}

L’OPTIOQUE

MODERNE

ert wansiérée ae No.59. tue des Miracles, en face de

. la Bangue Nationale.

Du ler Mai au 30 sepbre, le. ‘magasin ‘ se
ra ouvert de 7h. ath, P.M.



- Au cours de la réunion de |
clétre du comilé international |



3, Les jeux méditerranéens 7
u @ Alexandrie du 10 |
ambre i9S1, sous le |



eu a Vienne en Mai :

le gouverne- |



Paransoant |
Luni, 22 Mai, a6 bh POM,
ZORRO, LE
VENGDR MASQUE

(2a époque)
Entréa Gle Gde 0,75
Réservée Gde 1,25.
axKx
Mardi, 23 Mai, @ 8 h at 8:15
BM.
LE CRIME DE Mmo LEXTON
avec Joon Fontaine, Patrick
Knowles, Herbert Marshall.
Entréo Gle Gdo 135
Résorvée Gdea 2.60

Montparnasse

| Mardi 23 Moi, & 6 heures:
LE ROMAN DUN
JEUNE HOMME PAUVRE
d’apras le célébre roman
d'Octave Feuellet,
Enirée Gde: 0,75 et 1.25
A & hres 15:
ON DEMANDE UN ASSASSIN
avec Fernandel.
Entrée: 1.00 et 2.00












ZRxX

«CASTA DIVA-
avec Martha Eggerth et Philios
Holmes,

dons un fim de Carmine Gal
i lone, daprés le grand compo
| siteur ‘Vincenzo Bellini,”
En 1925, & Naples, Vincenzo
| Bellini, gui devait devenir
| plus todd un dea plus yrands
compositeurs itcliens, étudiait
la musique au Collége Royal
de cette ville.

Ala iin de cheque année,
les notabilites de la ville a-
; valent lg coufume d'inviter &
leur table un jeune étudiant du

| College.

Bellini tomba amoureux., du
| portrait de Madame, la fille

de Son Excellence le Juge Fu- ;

maroli, Reniré au Collége et
| toujours sous le charme
son émation,

une mélodie<« CASTA DIVA».



Sa mélocte est terminée, i |

i

i

i

|

|

va Yolfrir ¢ Maddalena, mais
apprend hélas, qu'elle est fan
i obe & Linesto Tosi.

i Quelques jours aprés, sur
| la recommandation de Madde.
'



Tosi charge Baili 4

lena,

neur de Sa Majesté 4 rope i

de Naples.
La cantate obtient un succes



apprenons que «LA PASTA».
lla célébre comtatrice de l’épo-
que, est ja moitresse de Tosi.

Bellini se rend chez Madéa- |

Jena pour Ini demander de

| pattir avec hi.

Elle accepte tout d’abord.
, mais, éfldchissamt & Vovenir,
t elle prélére socrifier son a
mour & la gloire naissante de
| Bellini et ne se rend pas. cu
rendez - vous fixd.

| Bellini, désespéré ot blessé
; dans son amour - propre, se dé
i cide & suivre «LA PASTA.
dans ses tournées.

Toute Iialie iéte alors le
grand compositew Bellini: A
Milan, & Venise, & Paris.

Le cernier Opéra «LA NOR-
MA» ct été pourtant un échec

& la présentation ;
tt y mangue wn grand air. Mod
dalena, apprenant la. cause
de cet insuccés, décide d’ap-
porter cette magnifique mélo-
die qua Bellini lui dédia jer
dis.

Ce chant gastite & cet opéra
un succés tdomphel, mais, he
las! Maddalena, terrassée par
la favre contraciée pendant le
voyage, meurt 5cnas avoir rev
celui qu'elle. n'a jamais cassé
d‘aimer.

La premidre de «CASTA DI
VA» aura Neu Mercredi pro-
chain, le 24 Moi, au Ciné Mont
a8 ho 15.





1288,
Entrée: 2 01 3 Gdes.
A VENDRE
On sepidin on herut de la ruel
ie Chrétion, mesurant 50 « 120,
| Mélephones gu No. 2280,

Crest G cette réception que |

de |
Bellini compose |

de

| considérable, jondis que nous |

Oy felt savoir & tous coux 4,
qui if appartiendra © qu'il gerd”
procédé & la vais, cau plus of
frant-et dernier enchérissour, le
weréredi qui se comptera 7
juin 1956, & dix heu
Yeayeu matin, en l'étude et par
le rministere de Me. Jean Vi
tal Ferdinand, notaire & Port
awPrince, & li Rue du Pev
ple, commis a cot alfet, d'une
proprie’s, fonda at batiases, au
No. 87 de io Hue Roux ou Ben
ne Foi. aur ia Fagade’ Nord
imposée cu No, $110 pour le
présent exercice, laquelle pro
priété. mesure selze pleds neul
pouces cu cing mblees quarcn
4@ quatre de tugade aux cdter
Nord ot Sud, sur une profon-
deur de trente sept piers qua:
tre pouces cu douze métres
dix huit wa cdté Est: qquaran-
le deux pieds squctre pouces ou
teize métrcs ccixante quinze |
cr. 6b} Quest: Lornée, savoir:
au Nord por Rene Augustin;
eu Sud por la dite Rue Tonne
Foi ow Roux; 4 YEst por Henri
Mevs ef 4 !Quest par Mme
Léda Augustin; suivent plan
et procés « verbal d’arpentage |
de Byron J. Alphonse, en dale
du trois noversbre mil neuf
vent quarante neuf, dimeni en
registr4 et transcrit.

Telie «ailleurs que la dite
tists se poursuit, compor-
gétend sang aucune ex-
! ception, ni résetve; aver tou
tes les conditions de {ait et de
droit.

Sur is
1 deux ce

libérat
| mille
Frantz Rey. ho
















mise & prix de mille
ars fixée par cé
Conseil de Fa
} rineurs Alix et
| cloguée par Ju
| gement du Tribunal Civil de
j Port gu Prince en date du ving!
bon avril mil neuf cent cin-
iG waa, enregisiré. :

i

L

j










A la requéte £u Dr, Sténon
Rey, propriétaire. demeurant
| et domicilié & Port au Prince, i

soni en sa qualité de pére et
| de tateur légal des sus dits mi-
news et assisté de Me. Ulrich’
18. Rey, subrogé - tuteur, avo-
out, identifié au No. 2372-V et
patenté ou No. BB-39796.
Pour plus amples renseigne








ments, s‘adresser au Notalre-
| Commis, dépositaire du ca-

‘ hier des charges.
fUn mot et trois lettres rayés
| muds),
Pour copie conforme :
Ubich REY, Av.



AVIS
La Direction Générale de 1'E.
ducetion Nationale Gection de
YEnseignement Primaire et Nor
mal) avise les intéressés que
Jes examens officiels de la ses-
sion ordinaire sont fixés aux da
tes sulvantest OT
Certifical d'Etudes Primaires:
12 Jum 1950 & 8 hres a. m.
Brevat Simple et Supérieur:
19 Juin 1950, & 8 hres c, m.
Ecoles Normales d’Institu-
teurs ot d'Institutrices: 28 Juin
1950, & § hres a. m.
‘ Les candidates au certificat et
aux Brevets simple et Supé-
Hieur pour Port au Prince se rau
rdront mux Jocaux des Ecoles”
«REPUBLIQUE DU VENEZUE-

LA» et «TERTULIEN GULL
BAUD»,

Port av Prince, le 917 Mai
1988,



MAISON A LOQUER,

A PETIONVILLE

Position Commerciale/é 10 Ta
te de (aca,

1 Moisow d’habitation ayant
3 chambres & coucher, Living
Room, Olfice, Cuisine, Tollel-
te ave conlort, Grande Gale-
rip.

COMPRENANT :

9, —- Une halle sur rae tds
possonte aurtout par: lea pay-
sans, °

S’adresser au Buracu du
Journal ou téléphoner aig on
5789, ¢

‘h etn ae tint Ps imi ngd











4



dentitis au No. $046-V. agiss_

ASSOCIATION DEB ANCIENS
ELEVES DES FRERES DE
QWINSTRUCTION CEHATIENNE
Le. Comité inlorme les mem-
sree de lAssociation que la
$unius sidiutcire eat finde au
Ymanche 28 mai & VInstitution
aint Louisa de Gonzague.
‘HOGRAMME

Messe: 7 heures 30 a, m-—
‘ermon de circonsience par le
LP, Carfond

Assemblée Générale & Mis.
uo do ia Mease: 9 heures pré-
ines

Oulre du Jour:

Rapport du. Président

Rapport du Trésorier

Election du Conseil «

Question d'inidérat général,

Banquet: 12 heures

N. B-- La cotisation pour le
‘onquet est de SIX dollars ($6)

Nous prions nos collegues de
sien vouloir s'inscrire & I'Eco-
omot de l'Institution au plus
St sot personnellement, soit
rx Vintermédiaire d'un Mom-
we du Comite.

Le Président Ernest DOUYON

VENTE A LA
CRIEE PUBLIQUE
Ui sera procédé, le Mercredi
24 Mai 1953, @ 10 hres a m.,
au Garage KNEER, rue du Peu
ple, & la vente 4 le cride pu-
blique d'un véhicule, marque
Dodge, commancar, moteur No
| T 218 — 1253, annéo 1942, 8
passagers, 6 cylindres, appar
tenant ou Service de l'Experien
ce + Témoia de YUNESCO, sur

la mise & prix de Or: 306.
Port an Prince, le 18 Mai 1950,

Eugene ©. JOSEPH,
Encanteur Pablic’ Commis
sionnd.

i
i
|
|
|





i
i
|
i









Uexcés d'acidité
de l’estomac

wous rend mal & Valse

Obtenez @
Plus Q coortener feat vous;

fous deus dons ALKA-SELTZER

te soulegoment rughis
tanire

Combiée de tots aver-vous ea an

‘wal de tate ef constalé en méme
temps que vous svier aussi lesiomac
‘gérangé 7 Lea deux vont souvent
ensemble. Savezvous que

Sehzer lea soulage tous devs *

Laissez tomber une .ou deux pastifies
dP Alka-Seltzer dans un verre d'eau,
Regardez-les bouillonnrr et pétilier.
Buves, et vous verres combien prompe
fesment voue acre

Double Soulagement

Lea fabricants -d'Alke-Selezer © ont
combing les medicaments assentele
que jet gens ont: pris atpar€ment
pendant des années ~ 2 vous les
resales premidrement, Alka-Seltzer
wt donner un soulagemen? repide
ee se. doulew., Deaxiémement, sea
gents alcalinisants peuvent coxtiga
weg Wacidié gastrique gut pro,
2 de maloines,
oye done ce mmbde moderne qui
2 tere Bn Boulagewment re
‘pide. lees TAlka-Seltver: vayer
jet awl peut faire pour vous Ce
Best pas un laxaul




















}





_poscomsenetensenetevetteenentnngeyeictann en

i












































































@: ses yeux pélillent de joie, car U esi
portant, grdce ou LACTOGEN, je bon lay
yeparé. per les soins vigilant da NESTLE.
Lorsque le lait matemel n'est pas asser
den’ ou lorequ'll foit défaut. c'estle LACTO.
sEN qvs les médecina chois'sseni de pt
iprence.

Protection ‘ad wt tenpioe, tanh BP
faite indrication -quelqae sh
température da moteat, Hee

EXTRA ECONOMIQUE









agen,
vou traveux de oarreiogs

pedtices. pour
tie Febvque do Moeciques File GARDERE,

Yous troaveres —— a

aXe


Joseph Lowe
fonts, TL ot Mane Alexendre

Piglly ot leurs enfants, Me AD
ye - Marie Loveléce ¢t tous les
‘qotres parents et .cillés. remer-
"Gent vivement les cms tent de

8 jg Copitale que de ie Provie.
go qui leur
sympathie, & Yoceusion fe la:
mort do leur regretige eponse,
— grand’mére et belle-mé-












. ime Georges LOVELACE
née Fenma Shaw :
anlevee douloureusement &
jour alfection. je.sotnedi «= 28
fori dernier et les prient d'a-
ser Yexpression de leur pro-
fonde gratitude.
Ce 19 Mai 1959,
~ EPICERIE DD
yORT ST-GERAUD



Se eecereeee






gous & PEpicesie du Pont cg
Gleud, Grigée por la sympa
Qiqne Mme Rigaud Pelletier
"paint vest besoin de deecen
Ls de fusg'en vile. A‘VEpicerte
du Pont St - Génaud vous feu
*\ woren tout ce cont vous ae
” besoin en fot de provision «
« Ymenieires, cacecuz, parkas,
deme & le glace, ot.

A VEpicorie du Pamt -<2érand.
OBR DD A OLEPOPE ROBE FRM aOb OE

























ef

te LAIP

























Meer EeI DI 9 COOEEE

























ont emoiqné
porlles renvoyéas
vent !Olficier ce 1Eiat Civil de

Le dit Jogement’ ayemt até |

signilid & 1a date da quatorse

Mors 1950 avec sommation de. |

comporaitre le snardi ‘seize Mai
"1950 devant TOlicier de TE
teat Civil a cette. oo date:
Ie. divorce oe le
lation ‘du matiage ayant exiaté
entre les slew, Joseph leacde
at la Dame Simona”. H.. Meva
ont 6 prononcés suivant ccte
dressé por le -sidur Gaet-
jens, on présence des témoins









aitendant Ia deuxipme rencon-
tre Rapides —~ Paramount .

veo devant le conyrés de la





‘| mocrate = Uberal de Tétet de




New York, M. Herbert Lekman.
Parlant-ensiite de quelques

régiote dés Etats de New York,



Le question de la libené do
o prone a 614 dvoqude de nou












qvesr, le adnateur a ioit remar
qber que ctéalt uni maigre ré-
conlort, pour les chémeurs de
wee régions, de avoir qu'cux
Etats Unie 58,700,000 pereon-

Clément Myrthil et Vaime, a-
vee Yousiguice de Me: Victor
Duncan. —

Victor DUNCAN, Av.~




nos poasédent un emplol, et U
@ proposdé une série da meau-
res susceptibles d’enrayer le
chémage: encouragement aux




gud avédols, M. Hoge Heilborn.
@ mis on lumiére Ia «mennce *









pour Io Uberté d'information le

Mesdames, epprovisionnes |

> ot BOD sectel




pein | maekec





e





AVIS pee ce e
Dr. GERARD A. MICHEL, ~,
~ De la Faculté de Médecins
de Porls, Clinique ler Etage
Pharmacie Castera.
Malelies des Voles Urinal
trea —~ Moladies do Femmes —
Traitement de la Stérilité.
Consultations: 4&6 P.M. et
| sur rendez - yous.
i Tal: $753 — 5522.







un grand }








jeélere wa mande entier
8 POE

‘ Measieurs les Tuilleurs
ernserves votre cllentdle
en achelant vos Journity
tes imporiéa spécicloncnt
pour costumes, G wa pils
wee modéré: watt biane

Coupe paricite. méme
sony. essai, Couumen. a














Get a package







$1 LES EPFORTS DU
J 0
a e

VOUS PLAISENT.



j
f

i

Moteur Diesel Schhuter Alle-

1
I
i pulasance que constitue
|

raongpole de le distribution du i
papier journal por les gouver-
nementa.»s Ye déenoncé on por
teuller Yaction da
gouvernemeniss qui vont jus-

qua confisguar le papter jour-

scoriains.

nol pour faire sentir leur pros
alon sur des organes de presse
aqul ont ad de co ioll réduira le

i nombre de leure pages. Le dé *

légué hollemdaia M. Van Kiedt
qui préside le congrés a fit o
lors observer qu’ll s’agisscit
la d'une question fort delicate

petites entreprises, développe-
meni des travaux publica etc...
| Pour asutralizer co denger,
+a dit encore M. Lehman, lea £-
tata Unia deveaient agix taain-
fonant, en hormonle avec la
| philosophie du +Falr Deals é-
‘noncé par le président Tru-

man.

LNEW YORK, (AFP)«~

; Les Etats Unie dispozent de
| sources duranium suffizentes
2 Yintérieur de leurs frontiares
| pour faire face & une produc-

ae SSE Tacs | mig oo dare
Qualité garantie par une 6x fun om Tsireint qui ovr | chef des services d'information
périence | Preparer F ‘ Br | de la commission de V'énergie

| "de $0 anades.
Quotation Intéressante i

| Pour tous renseignements.

| Adreasez - vous a:

i

f

a



‘Les Mucositas De
| L’ Asthme: Disparues
Au Premier Jour

iy comer &
at BmoUe
Be





crits, imetaintement: vous rege
ie fardieniant 2% ona, fore cie ou
fn enfant. an ‘ace ig a tee




vous pro
thee.
+P iders Bea Patan,

‘Mendaco

Gatriven Do b'dmdime Branchite

jet de résolytion & cet égard et
sur lequel le congrés sera ap-
pelé & se prononcer.

a causé de nombreux dégdts
an Colombie. :

A Puario Berrie, le Rio Mag
datena a atteint un civeau de

15 pieds, Je plus élevé de Vhie |

toire. De nombreuses. voles de
commuiication sont interrom-
pues notamment dane le dé-
partement de Cundinamarca,
ampéchant Jes arrivages d'es-
sence dans la capitals.

Aussi, le gouvernement oti]

CLEVELAND, (AFP).—

} atomique.
| Le mineral américcin est de
fcdble teneur.en uranium of lex

cade, . BOGOTA, (AFP).— [traction en serait colteusdé, tou
dt ELSIR, a vache BORDEN i M. Jacques BRISSON, La saison des pluies, extré- | tefois reconnu M. Salisbury,
* . * 94, Avenue Charles Summer. ;mement violentes celte année, | qui a précisé que jusqu'ici les

L principales sources d’approvi-
| sionnement avalon 3:6 le Ca-
inada, le Congo Beles at PEtat
du Colorado.

EW YORK, (AFP)-~

| Un groupe d’hépitcus new
\ yorkais @ inauquré un syste
ime de «banaue de segments
| d'artbres+ qui permet de rem-
i placer des parties d‘artéres en
| dommagées chez des atres hu-
imeins. Une telle banque re



42 poxcas de large col . froma your Grocer décidé de rationner & partir | présente une contribution im-
lette blanc et couleur Dons la savane de Bogota, ,!a chirurgie moderne. By a

Er vente chee les récoltes. sont en danger e¢ | dans cette «banque @ Vheuwe
PIERRE COLES a les prix des produits olimental , actuelle sept segments dari
Marchand —~ T-dleus, Agents: HAITt TRADING CO. S.A. toe tee Te ngace dans votre a6 sur le marché de ia capita tes, qui proviennent de parson
Rue da Cenha pharmacie aajoura hal monty le montent continuellement. | nes jeunes, venant de décede:

i et que afaffectall qucume mc-

Tl existe aux Etats Unis une [| ladie artérielle.





a



APRES AVOIR DANSE, RECLAMEZ UN PETIT VERRE DE:

© BN VENTE DANS TOUTES LES

|
per toutes nuances. |
g
|
|
vendre, ~~ [issus, etc.

ENCOURAGEZ « NOUS EN VOUS Y ABONNANT

oOo PDO OPPDP OLA DEAE DLT ALLELE DEEL LTDA OLD OOO

POUR LE BAL!

| VOTRE HALEINE, MESDAMES ET MESDEMOISELLES
ET GARDEZ VOTRE ENTRAIN,

mr,



Pe



CREME DE MARSALA

‘LA BOISSON IDEALE POUR LE BAL.





EPICERIES, DANS LES CAFES, RESTAURANTS ET (|
RIGHT CLUBS.




ey |
- EXIGEZ BIEN: . ‘

CREME DE MARSALA

i

2

DE LA DISTILLERIE STOCK.

G. D. BELLANDE, Distributeur
- Btane LA MONDADIE®, el 2637 — 3363.


2




WAlde aux Nations
sous - Développées

!




Gaiman



LA NOUVELLE ORLEANS,

20 (AFP. ~~ L’Organ'sation In.
ternationale du Cammeres {
T. O. ot le programme d’iide

LIMA, — Hier, & treize heu-
rés quardnte cing, une secous
Ssmiique assez viclenie . a. ae aS
cause des dégais considéra. | OU Notions sous, dévelop
cal ig ootite villo de Cuz- | péos permetira a, Fewemger de
bles dans a polite vt de do combler sa pénurie en dollars
oo secousse a dutG COU | 6 dacheter des produits ame
ze seconiles. Lea premiéres in rowing, 3 deckeré, vendredi,
formations ont Beau’ oe ee M. John RL Steelman, Consett
ersonnes cau : ut ' ‘ a Monrex
fades at. 178 qutrea blesses. oe Economiqub ; :
LIMA Le président du Blonche, sadressant a une
ne’ con xpo! Te
Pérou, Manuel Odria Amorti, a conference des exportateurs oc
ordomné & tous les” mécdect
et & tovtes les infirm
pays de se rendre b
ment & Cuzco. |
ments, des velemenis ef
vivres cimentatres ont et
voyés cussl dans ce cerire.
a@ @6 rappaorié que, pend
secousse sismiuue,
grande partie ce |
—— évalues g
mille Gmes —- se wont?
sur la place pour ;













oonant su exemple dv
Steeiman a soulgne
Yon ne trouve pus Je
pour permetire a l'é
“acheter du colon er




des
ere |

of
iss




a
“ THUS

uiouts M. Steel





OVRED Ur

econe














LIMA
forma






L’Borsire WEté pour
les Ecoles sera
en vigueur










La Police fait
Pacquisitien de
40 Motocycieties

Le Service de ci
Bureau de ia F
faire Pacquisitio:
motocycletes
marque «Ind:

Ces ve
coup plus
sanis que
a jusque
Service.

Ces motocyrieties qui s
magniliques sont munies
pore - brise.

Les officiers et Jes
liciers du Bureau de
oprennuent de
sien servir.





granda:
ceux que
moinienant dans




























igue,

Tas
ns, Dieula Jn - Bap
Mme Antine Jé-
Jacqueline Lau- |
Camille Sénatus.
e Baron, | mois.




enact eeremrn ore



LE TOREADOR EY
EARP ghe >

SA COMPAGNE
os . ce

a



i
|
i

Lortiste de. cinéma Ave Gard noryot
Maslo Cobre, @ Tossa del Mar, od tls

espagnol

|
|

: Le











| hement



dorendar :
tourneront un fen, INE) |






GUSSIE MORAN,
AUX ETATS-UNIS

geod














Chempionne de Tennis
Gertrude Gussie Moran, des
cand de Vavior. & Yassodrom<
de la Guardia, a son retou
de Paris. (NP



En vue des
manifestations de
la Pentecote

CLE a
Lea autontes allie.
nt seulersent de prend-e co
cissence de ces di

ue officiellement leur pn
Oticeusement joutelois
fail remarquer que Ia vol
popuiaire, organe dun gouv
non reconnu, nes
pas compétante pour réqlé
ter Ja cireu'ation des v
cules alliés.



te



Erratum
Nous nous empressons
produir> le paragraphe

ae

letre de notre ami André

Louis, portant & notre connais-

fonctions de Magistrat
munal ce Port au Prince,
puis la semaine | ermiere ;:
sYetais absent du pays au
roment de la Dissolution des
Chambres Lésisistives, mais,
a lendemain de mon arrivée
i, je m'empressai de porter
és humblement @ la connais-
ance de la Junte, parlant & son
resident,

Com
de-



vetre de mes
ue je considére comme la
mellleure facon de fuciliter sa
ache-.

En noug excusant auprés ‘oye ami André Louis, nous
ul renouvelons nos vives sym-
dathies.









Vernissage :
Dieudonne Cédor, a
Centre d’Art

BDemain aprés - midi 23 Mai
1950,'de 6 h. a8 bres p. m., au

x@ lien le vernissage de la 740
Exposition du Centre d'Art,
Seren

t Jes “oauvres
de Diendoané

Pi ee

Déclaration Bradley

*

SAN. FRANCISCO, 20-(AFP)
om Le Général Omar Bradley,
Chef des Etats - Majoras comb!
nés. américains. préconise ix
reise sur pied de bilisation pouvant ébe appli
qués dés le premier signal 1c-
‘vertiggoment d'une situation ox
traordincires et demanl.s que
les Flats - Unis préparent lours
déienses, alin de faire face &
la menace d‘une atiaque c.o-
mique soviétique possible-,
«dans quelques années+.
S‘adressent ¢ une réanion
de la Chambre de Commerce
et du Club Commercial de
San Francisco. a f'occas.on
de la «Journés des Forces fu-
mées», le Général a souligne
que, dans un laps de temps
velativernent court, kU. B.S. S.
nombre suffisant ce bombes
atomiques pour perier un coip
dévasiaieur dans toule region
qu'elle se propose d’attaquer.
Le Général, oaprés avoir affix-
m6 que les Etats - Unis ne
livreron! pos @ une poll




Wapaisement ni G
pmismé coo oul décho a
pas une Guerre preventive, a
deman:é: -en consequence,
otre choix?



quel doit eu
2st Clair mcs
ples.



Vest pas sim-

vernw une £
préparer nos dcienses
pie EEC



























le re |
:



r liention d'envoyer
sance qu'll s'est démis de ses :
oA. §. 8. pour rrotester









Cédor, tment de VAlleragne,

faire face G ce mons-
Slut le Général ib im-
@ nous } dclarions clai
© que nous voulons.
Russes cherchen! les
d'accord possible a
ls auront pris la délen-














Appolon et Célestin
co - Directeurs

de «Le Soir,

Nos conirares Wesner Appo
slargi dans la meting de
adi dernier et Délincis Ce-
n, opt reprig conjoiniement
wection du Journal «Le



| Protestation Alliée

LONDRES --AFP --
La Grande - Bretagne, les E-
tais Unie et Ie France ont Vin.
prochaine-
iment des notes séparées a IU.
cone
le caractére militaire dea for-

ices cpéciales constituées dans
la zone d’occupation Soviéti-
| que en Allema ine, apprend-on

de sdurce anglaise bien in-
forméa.

n considére. dans les mi.
ieux anglais compétents, que

. ' ces forces de police consi
le Général Franck : a4 OF, .
Laveud, ma décision de me de | MED! On fait Tembryon d'une

fonetions, ce |

arme? alliemande de zone O
nentale. Cea forces, sele.s
des informations qui étaie.!
parvenues @ Londres au cours
des dernéres semaines, sen‘
aotees de mitrailleuses, de tu
gus gnii- chars et de voitares
biindées. Elles sont évaluzus
tt prds.de §0.000 hommes, qui
sont soumig & un véritable en
trainement militaire.

En protestant contre lexis.
fence da ces forces, les Mins.
tres das Affgives Etrangd.es
Occideptanx vieont gurtgut 4
attirer Vattention ur le igit que
les autorités Sovidétiques, ‘on
tavorisant Ig création de ces
groupements - paromiitgires,
violent.ieg clauses dee acoge.is
de Potsdam nny. ie io

Ho












7 jourdhul





ALA REMISE

‘DU PORTRAIT DE
C, COLOMB Au
MUSEE NATIONAL -



.

Par suite d’un retard, nous
ne publions qu’aujourd‘hui le
magnifique discours prononce
var le représentant de la He-
publique Halienne M. le Com
te Barbaritch le jour de la re
mise du portrait historique de
Christophe Colomb, offert par
Ja ville de Génes au Musée Na
dona: de la ville de Port-cu-
Prince

En remerciant une nouvelle
tnis la République d’lialie et
son 1eprésentont pour ce ges-
te amical, signalons qu'une su
perbe gerbe de fleurs fut otter
le en retour &@ Mme. la Comtes
se Babaritch par M. A. Cheval
Her, au nom du Commissariat
Général de Exposition:



| Monsieur le Conservateur du
: Musée National,

Excellences, 1.1 sdames,
Messieurs,

| La Commune de Génas, de
cette ville suserbe et laborieu
se, ouverte & 'c mer et & tou-
‘tes les routes des Oceans, veut
Lolfrie aujourd’hui au Musée Na
fonal de Portau-Prince, 4 loc
,casion du deuxieme Centendi-
re de sa fondation, une copie
idu portrait du grand déceu-

vreur qui fut peint par le
Ghiriandaio, un des artisies
les plus riches de couleur et



Vexpression du siecle d'or ita
ET).
Ce grand artiste florentia,
fills d'erfevra, de son vrai nom
{ Domonico Gurrado, fut appele
» Ghillandale linvention
quil fit d'une parure en forme
de guilande et qui connut u
trés grande vogue dans sa
: e natale. f} fut le fondateur
de }Ecole qui produisit Miche:





Rar



Colomb qui
conservé au-
jung le Musée Na.
‘val de Ganes 4 Pegli, a été fi-
_delement reprodult @ l'inten-
'Hon de la ville de Pert-cu-Prin

ce par le peinire génoig Ar
omande Rarabino, peintre réepu
(1a, avant pris part aux plus im
/portanies expositions elles
i que la Biennale de Venisa, la
i Quadriennale de Rome et cau
tres expositions internationales
'de peinture a Vetranger.
| Cest en Hani que Colomb
i touche terre & son premier vo-
| yage, en décembre 1492, en y
jlaissant. a la suite du nautra-
{ge de la «Sania Mariay, un &
| quipage d'une treniaine d’hom
mes, apres avolr construit a-
vec jes resies du vaisseau ami

ral un fortin qu'll appela «La







| Nallvités.

En ceci Colomb continue la
| tradition du dicton latin «rien
[ne se crée, rien ne se perd,
la
| aNativité» fut Ia premiére se

}
j
5

mais foul se transforme>:

mence 6n terre américaine.
La découverte de l'Améri-
que a éte par elle - méme un
acte de foi, de cette fol qui
uggerait 4 Colomb les encou-
agements aux marins de ses
3 coravelles: «en avant, tou
jours en avant.»
Sa foi a été la méme que cel
ile qui animait les explorateurs
_de toutes les nations qui I’ont
i suivi, qui lui permit de surmon
iter lee dangers angoissants de
/Pinconnu; qui a créé les ton-
dateurs de votre Nation Hai-
i tens; la méme foi de Tous-
isaint Louverture, de Jean Jac-
, ques Dessalines, d’Henri Chris
tophe et de tous ceux qui sui-
ivirent. .Colomb a ici apporté
ila semence féconde que vous,
i Hgitiens, avez cultivée avec a
Lmour et défendue avec coure-
, 98
| Génea. qui a honoré le plus
grand de ses fils, méme lors
‘1a son nom était tombé dans
Vindifférenca’ yénérale, et qui
a rappelé le souvenir de sa
grande entreprise dans les fres
ques de ses palais, dans
les marbres et dans d’austé-
vee gtudeg d'histoire; Génes
quia conseryé ° jalousement
‘sep précleuses reliques, on
vous offrant aulourd'hui ce ta
bleau n‘obéit pas seulement &
un sentiment d’orqueil mater-
nel et.G un acte d'amour’ en-
vers Lui qui resplendit de 1a
lumiare Ig plus pure, mais el-
le entend encore accompli un
acte de symragihie fraternelle
pour le peuple qui, de ia terre
ohio te. qui ful témoin
de safole en ce jour Iointain
de ig. découverte «a gu for-
ore, gar Vinepiration je plus
dove aug pri é F
deur et chr etd “qu'il ap-
portalt dans ses iréles egquits.
et.dans zon éme, ia. glorieuss
at nobly Notion Hoitleane,














.

SOBA A PALA A LOE

oo

Btudionts
haitiens iront-ils
au Chantier. -
international
de Kingston ?

ntpenaceaacaeens

L’Américun Friends Service:
Committee et Earlham College
coopsrent pour récliser.celle
année encore wne foils un
Chantier International & Kings
jon, Jamaica. Note jeune a
mi, Roger Magloire, qui prit

xt au demier Chantier récli
sé Vanndée derniére & lo Jamal’
, que, a regu des formes d’applt
cations du Comité de Kings-
fon invitant des étudiants hai-
fiens & participer & Yintéres-
sant projet des Quakers améri
caing et jamaicains.
| Le Chantier International (ou
Work Camp, comme Tlappel-
lent Jes Anglo - saxong) est le
ressemblement d’étudiante de
nationalités, races, religions
difiérentes, qui dans une pério
_de limitée réalisent un travail
| avec leurs mains et échangent
Lleurs différents points - de -
i vue sur les problémes que con
ifronte le monde actuel.
| Le but ultime est la Paix In
‘ternationale, de meilleures. re-.
lations entre 'es races ef une

plus sdine comprenhension
jentre les hommes de ditféren«
ites religions ef coutumes,

| Au Chantier International de

Vétée 1950, & Kingston, il y au-
/ra des étudiants du Mexique,
ide la Chine, des Indes, de
| VAngleterre, des Etats - Unis,
id’Haitl, de la Tamaique et d’au
‘tres les et contrées carraibéen

nes. Un professeur d’Earlham
| Collede, et sc femme, Wendell
fet Gudun Williamms, dirige-
lront ce chantier avec la colia-
boration d’Alfred Ballentyne,
un Jamaicain. Le groupe inter
national de volontaires entre:
prendra la construction d’un a-
bri pour les clubs de jeunesse








| West Indies, sitié dans les
| hauteurs de Kingston, secteur
ide Papine. Dans ce ‘secteur
; existe une tension entre la
| communaute universitaire et la
communauté avoisinante, et
‘il est espéré que les étudiants
_réussiront o travalller avec les





,deux groupes et les aider a
; mieux se conncitre,
A chaque Week - end, le

groupe international pourra vi
siter des lieux d‘intérét histori
que 9! des sites touristiques de

les étudiants haitiens auront
la précieuse opportunité d’en-
i trer an relations avec des grou
peronts tele que lee Y. M. C.
(Aer y. WC, A. les organisa
tions coopératives et d'autres
Passociations de jeunesse bien
_organisées et assez avancées
_de la Jamaigque. Le Chantier
_durera du 15 Juillet au ler Sep-
‘tembre prochain.
eee ear ar remeererseroteernernenenees ae
| Naissance
, Les é@poux Ferdinand Vital
nous ont fait par de ja venus
'au monde, le 13 mai dernier,
| fune gentille petite fille pré-
aommée:
lane ELLEN

La meére et l'enfant sont en
axcellente santé. Tous nos
compliments.

DOPDROODLODPDDIIDDDDDODUDO ODL





Apriés to du

tre de champion dea poids m

ide l'Université - Collége des |

ja Jamaique. et nul doute que~

















_noncer que le Bureau

| samedi, dans Ja mating



AVANT LA COMPETITION

{eu contre) et Robert Villemal

selllalse: my @R eempugnle de
Sasiee auy le plane. La






















































den moner une &
























































“hoag tr 150 to
oo Om west renc
- Grond’Rue, pre
4erninuss ol
gea.de nom

Geakes recome
Tower a dit.
plea quill scit
seg mal inte
wnt que le pay
ie Miltizes, g
gets de lew
gele Eh, bi
Yet taux, cesi
Neus nous sc
Pm tous les
: La situ

Russes con‘inustt &
des armes, nous ¢

re face, danzun'na
reatroint d'annéss, &
qui pourra! aleément ¢
les défenses aue nous

capables de metre en.
aujourd’huls, oe





Conférence
du Bureau
PEthnologie

Nous sommes houreux da

| PAROLES

Nous avions :
logie-donnera le. 28
cours au Polola dy
une conférence. in! d
Folklore: Musicals, || : i Ore
térence seta — dai Position de
chosur des Fleuras qui s'est fats Unis d'Amé:
plaudir aux fétes” og putie ne resserit
en Thonneur du Minin Stalres...

gentin. Cela opinion «

SS jusblide par les f
ee sivantes, ter minc
Funérailies

de Serge Corvin
is jour dons Je ¢

Cet aprés ~ midi, & p atin.
a YEglise Sainte Anna,

wa
chemtées les fundrailles 8
patite : 4
Elsie BARON,
décédéa & I'Hépital Génaol

2
ee

Wart de gouv
eongoit pas en del
poms et de la
t+ ce pourcuct 3
gala Junte de

. Bent qui est c la

Nous présentons 109. Ee: ieee. éviter
res condoléances aux Teloption « d’cucy
ésrouvées, partiulclere :
ses pére et more, Mot

Justin Baron


























































dé
t fonctionne
d de tous
ie, Lu seu

‘Brexplique,ct s

your la
oyent



Un Violent Tremblemént de Terre au Pérou
|a fempagne '
¿’Eradication du Pían'
it dé la Syphilis
an Haiti
elle ran it Mir Ksm wmmm wmL
»ss sfEemgwi,«ATO»s . - ;
f/whii au Sez de Cbau***»
ILce tm bureen £«**«»
£“$, Pian ei de Coirtrdie do
i*4phd* «« * «j*
ifSmms omcmUfmmt PÍ-
*ZiZ-Géaétal du Service
«Sfcofion J« “ *
!“ffiédecín» íes pine d*tm<
*?!, e( ¡es plus comfetlmls,
Í n, Edouard Films. _
•fc£«»pag»e ««" •*£
-oBowte *a m css deuz rauta!»* qu
maos»» »M ¡nasses rurales •<
Sieijtesi as- faewac “» f*
Sow® dans 2e retard *s
fKsans de ce P0**’ aI!aJf
C®(a« » MJW
Mol (fun* tes9«e
S^L .¿li» de conversations
a«
par nos Délégne, &?«* .G.
ÍJ¡okí»í ei Stephen AJeroft a
jfaiite dee desmteim
rii st Inicies» des Drs Chas-
* if, Hein ef Déteos Kitchen
mi out expéiintente es Hmü,
#2 2347, avec une Commission
' ¡fe médecins haiüens la vateui
iéiapeutíaue ríe la pénicihne
fons ¡e íiaitemcn! Unison B,ism! de N«w -
Yotk townit materiel &t *es
zaédíccítnenís.
U havatl córamenté fe 3 Mans
¡M? pa> ín ie 28 Ao“! i®4®
més fe trci'emeni de P»u* ,
* SOSO roo ¡ches aHeints de
oioc et fe monde fui au cou-
isb' des resultáis hemeuz OD-
tmns par le reíenfissemt rap-
PqH de la Commission lu le i ’
jgjg B49, a /Ylantic City, . an
Corsés des Dermaibloqtetes
Améncains. t , |
' lt c'est atesi qu’iníeressees j
kz Nnuor-s ¿níes atnvetozi t |
ss orcora avec i© -Gauvcrui*- i
ñMt Hcitiou C' siqsét&nl «r*
Qoaüat le 23 Décembre J3$S
es eue cj e/jlreorcnáz© 1 é? callan tolde du pian en Hd-
% rortíraí au¡ fui si«Vi « yn
esfra, 2d 8 Mar^ i350, snUQ
Hciü et 2'Organisaíloa Mon¬
to de 2c Saolé rOMS), dont
k hut est ¡‘eradication du
HacK eí la píOphilaxi& d& la
sfphílís danz les sections rota¬
tes. UO. M. S. s'engagealí á
payei oz 70 S00 pour la J^rio
de de 2 ans durée de cei ac-
coid ef de son cote 2 aemenf Haíüen conseniaíf d i
poí’r une somme da
as 213.800- £i c'esí aicsi
^}'immédia?emenf, aprés larri
?ée en Hadi. le 23 Mam 13SQ-
él Di. Sacho Levitón, Bepré-
ssn&mt de i'Organisation Mojí
ikúe de Jo Santé, cm litro de
Dirocienr «'Toc^ftigae sí dé M.
Sazriñgiozk Dmüxa, camme
Bspréssnfcmí da Fonds /sísrno’
iiosal de Se^rours -d FFcícrnce
WNÍCStl Sut exéé ctíÜGíéü&*
r&mi íé SeJrvíc® {fSiadkxrtlon
du Pkm eí da eoaírdis de lo
syphilis, -dirígé par te Di. E-
dorntd Pékm,
Cepmidant, te Qo'mmm-
mmi Maitim n‘a pas mema U
«a sa, promessa de verse*- «a
gaoíe - part de oí 100.92$,
pour fmmée 2950. Nous pan-
som que qm¡qu& chose doíl
étre fait dans ce sens au plus
lot, deruteraí plus qm ¡VK1-
CEF a deja envoys or 207.09
de pénicíUne, or 20.000 en met
íéñel ei en médicamente ei or
28.000 en materiel (Jeeps), le
service Hastien sé trouve de
ce íait handicaps, ne pouvant
former. te personnel indispen¬
sable á ¡'execution du pro jet
ll convíeni de réalíser, en ou¬
tre, que c’esí te Gouverne-
ment Hastien qui a luí - méme
demandé ¡’éíabJissement de ce
programme en Haití. U ne
femt pas que luí lout le pre¬
mier, se montee inditíérent au
succés. de* • la campagne qui
ést d'un intérét immense pour
latent de ce pays.
' Signalons d'auire parí un
íait d'une importance capitales
la Mission Sanífaíre Amérícai
ne a entrepris des demarches
en vue d'administeer ce projet.
le Service de te Santé Publi¬
que, c'esí notes convictiont
posséde des technicians quail-
íiés, capadles d’admintetrer ce
projet avec competency et dé
vouemení. Eí en dehors de
tout cela, ce serait. une gran
de injustice que de leur re-
tirer celts opportunity de se si¬
gnaler, car tes technicians ónt
rax -■ mérnes des te début, - s-
vec un devourment sans bor¬
ne, contnbué . au succés de
¿‘experience qui cr ahauti au
projet actué!, comme nous J'a-
vens íait ressertir plus ham,
en íaiscmt Fhistorique de ¡a
campagne. 11 y va aussf du
prestige médicaí haltien.
Tout dolí étre mis en oeuvre
pour taire de te campagne cTé
radíccdíon du plan et de la sy
philis en Haití un succés, Cest
une ceuvre á Véch&He naiiona
le qui a une portée immense
et d'un grand intérét pour.
Favenir de te Nation. Les
technicians haiüens peuvent,
c'esí ñatee cmviction, la din¬
ger ei te me ler á bien.
Nous sounsffons ceí exposé
d Tatiention du Secrétate d'E-
iai de la Santé Publique,
XXPL0SWN A WINNIPEG
i^ai
I/£ iSC. OTTAf
1»WG F@SCHE, m
mrm mmvnm
Cast orce ua leal pkstú qu»:
íiotro joumcl a c® ma¬
tin lo visits de M. Luc Fotsch®,
Secrétai»® d'Etat des Travau,
WjMm.;: : \
le syfflpattlq»® WmWm, *s
tout , ^»iqá®a ítímam tn»
csBitea'jsiriséas e» »t».8#.
dacft»,« manifesté se®_ f-MiMi.
da* piesdre contact avec ¡«le
Noavalltots», ' : :
le Mínlatia tuwM a 4éji
fest jtm p«t»ve» mx í8Wr*t»
®t impertanM ponte® qali: a
déja occupé*.* Htjj ifcít» ¡p'á
la tls® da fiéptrtainetrt «la»
Travota SNteic»' 8 sota» feto»
mssntfa de l« méme atasjjiéfes
ce eí d» lo mime etffefent» «f
qu’H ao/tttnura d -íaíro biso.,
comma d'oillaurt fl aont en a
dono» i'aesutaec®.
Cfetfe pzim de contact ootdial*
isorn» a permta de constaiei
que le Secretaire d'Etat de»
Tróvame Public» es» determine
& dormer plus d'eiíldenctrsioí
importaste services confié» es
«t charge, -
Naus remereioris le Sacrétai
re d'Eiol de cette visite de
courtoisie et luí dísona bonne
¡besogne,
laaa Fwisfiati
part ea Jais
L'ex - Commtasaire General
d© l'Exposíüon, M, lean Fou*
chords íait ses próparatiis da
voyag© d destination d’Europa
pour rejoitidr© sa temüle.
Son voyage ©st íixó aux pro
miers jours du mois procham.
C'esí M. André Chevalier,
un do ses coUáborateurs im¬
mediate, qui est son meces-
seur & cette important poste.
La Délégaüoa it la
CitnttiM de
Comtaerce est partle
á 2 % p, ttt,
Cs midi a pris 1‘avion á des
íinaíion de Miami la déléga-
íion de la Chambre de Com¬
merce ttfíaSñ qm va
per cmx íravaux du-^1
FORÜM* qui se dérouleront
dans cette ville du Sud des E-
taís - Unís du 23 au 27 Mod en
cours.
Comma nous Tavions armón
cée, cette délégation est com-
posée de MM.:
Roger Boucard, President;
Charles Féquiére, Georges
Wiener, fils et Pierre Chauvet
Membies;
Marcel H, I>ougé( Secrélaire.
Pour étre exact, Roger
Boucard qui est raembre du
Comité d'Organisation áe la
Chambre de Commerce Inter-
national© qui va ©Ir© créée a
pris l’avion depute hier et se
trouve déja á Miami, pu ii met
sur pied avec ses collogues
les processus et modalités de
crésilon de cette Institution In
ternatíonale.
Nomeau Mplémé .
deiaSaUe
\ .
Nous avons appris avec pial
sir que le jeune Grioqus Rus-
so, .viont' d obtenír, aprés d'ex
cellentes études, son diplome
de Booieepinq de FUmversité
de ha Sallé.
Le monde du Commerce et
des afiches s'enrichít ainsi
d’un nouvel element de va
leur bies quaiiííé pour les
grandes opératioss commer*
cióles, de nos jours, si compli
quées ét qui requieren! des
eonnaiskmees techniques.
Nous iéiiciícms notre ímme
ami Russo de son succés bien
'r<«r7«aax ?réf®ts
la Jrnite áe Geaveraeméet
de la Kéj)»Wiqae a «Sgné 1c»
ccmmMoiu niávaatm, ea f»
de Ja dynttmtite, *» *««'
■■■■■■.■■ pawn I® ?««
«aoa'vSNe SBt ja,«vjfer;«ja»rs mmm
•J* 'teo»i£ta«e í®« s*ié FMíSeé e» Ia <
t bmiftm rmm r——-
“ tm m
veur de:
M. Juatta X>. Sam, ou titte da
ftélet de rAiondiswnient de
Fort, «*' - ftíace.
M. ¡ea» 'Léonnrd, Prélat áa* Ajroadteemanto
ém -'gtajárvt d« Qates».
É, 14: fc Ortep Ittniw,
áa étm’d® Í¡e#®t.d«:fc«máí8
i* Óas#í«8 •( á» la
M; mami fimim, m pttfá-ém
# Cap»SaM#a el ds la Ora»
4» ««fe* á» - ^
Voirá I» teste-det
dÉtewteo au DhechHi?: .»
du Usureen» d» Trsvo»t :^ui . >
Secrétente d’Hot I>ait# bt-h<
relative a la poimsui^ métí >-
aiqne de Fexéctstesn 4 du p >
gramme de déea&afpbanón *-
ison des odulíes comm sous .©
nom de «PRCKSMMMh LJ-
SI», Le >
crétaire d^Staí Si - 16t rucie ,e
imteBsíCicafión cette e
úe rehabilitation de I’h^ =©
hainen.
S. I.* h
1 19 Men U, .
Au Directeur Gémrná ¿sureau du Travail,
or vide. —
Monsieur le Directeur Qón .al,
Je vans invite d p^et les
mssruefions necessair#s au
Chet a© la Section d'fktaadou
an Bureau du Travail pour que
i execunon du programin© o©
áésanaiph-abétteatíon ctes a*
duites, connu sous 1© nom de
^RQOhAMME DUMAkSAIS
dSTlMn»,.. pujsse se poursuivre
comme par le parné. >
Au surplus/)© vous eaurens
gré de mener un© sur
¿es conditions d© íonpáonne-
rnem oes bcoles du soir et d©
me recommander les mesures
quit y auraít Ilea d© prendre
an vue úe lour apporter ies r©-
uiessemonís nócsssaire&
i© vous demande aussi de
oOUi-ígner, a /intention tent au
personnel úe cette section que
aes proíesseurs d© cas écoies,
que ¿a iáche de réhabteíaüau
-© Vcomme tótlon, éakapz&e
uepuis Ja Revolution a© }an-
y;er ;34tí, n© saurent en aucu-
ue xagon étre discontinue© et
que i© patriotism© i© plus él©>
..it-íiione command© non eeu-
¿ement ae poursuívre, maxs
encore ae muiupUer tes afions
muivpxm aans ce sens,
A toutes nns útiles, j© vOus
uutoris© a comminnqu^r ct?
¡xnm ae vue á© moa Departe-
rnent aux pairons des hnu'eprí-
^©3 a© iravan qui, par teur
coiiuioution nuanD.pi©, ont ten
uu possiole jusqu’ici te teme-
uüuíaeuífcm ae ces ©coles,
¿vgr&eü. Monsieur te Direc¬
teur 'ofOiterai, i'assurance do¬
ma paítente consideration,
iis): Dante 5>X * uOT.
becréíaixe á u,at
22 Mal is5D.
SIPP
fietev da Uestesaet
Jasf «es Laroche
Ce matin, nous avons reva
avec píaisu le Lieutenant Jac¬
ques Laroche.
• Le lieutenant Laroche ©st re¬
vena des Líate - Unis, ¡e Sa-
medí 13 Maí demier, aprés .a
voyage de Santé,
íi se porte d merveill© m a
rspris 1© servjce achí u^p-.is
avec psamedí dernier.
m EST
ÍA «MiLIfE! *
Nous nous déiendons de
romsnettr© /injustice dé x anger
míre corurére «La Phetonge»
Oans la catégoñe de ceux
pour qui, jadi'3, un de nos coi-
íuno-iuítóiüs a la plumo éunce-
iant© écnvit «La Ballade d©
ceux á qm on ne répond pass.
Aussi nous en voudrait ^ il\
de ne pas nous arreter un tea
tent a son axticuteí, pimple-
moni pour M,- n© iiu tenon^nuil© figumix de
sa boaiad© d propos a© ía sé»
niúte qu amme te
qu&nd nous nous rappeksns
que i© Dk&ciem de la chalan
ge teí le maiír© d’écote-s d'hom
mm ágés acnwtiemmí úe plus
de 50 ans... Ht tes seniles, tete
que nous tee-oonuatesons, ont
dd trouver excessívemenf epí-
útm! le «ceúx qui pteureat
«un parent ou mi par.,», mote*-
m.pemtmi au «par.» mote*
teap fwtealrs qué. íuí cmM*
é row. .
BES MUÑES GENS AXNONGEMT
«M MANCHE SUR BERLIN»
Lettre di
N«w-¥orli ai
ccNoM?ti!istf»
timfM é* féfMM ffmr+Jnmm
f*H AVION , , . •
Tfírvatllaat ave>t touts la tapidité poaaibls. pow ¿sita, d'át»
surprfe por lo poHca d® TOaest da Berbn, da isansa commu-
alstea da la pota® orisntalo da la vflfe collsni das oificha».
emnengeoit lo feho,© «March® sur Berlín., ííxé© nour 1® 28 Mol
Baoucoup á® peíaos»»» aat étó amiém paw ovéis dtoWb»é
do la propagando communist e, HN?)
LA CATASTROPHE 0 E SOOTH AMBOY
SOUTH AMBOY (New |er-
sey)4....^ — AFP
Vaici un premier bikra pro-
visoir© d© la catasfrophe d©
Scute Amboy, lei qu'il a été
communíqué aux premieres
heures de ia matinee d© same
di par le supérintendani de la
Palie© du New Jersey.
Le nombre de morís certains
se monte actuetiement á trois,
mais une vingtaine de pexson-
ces son! portees mahquanles.
Comme la plupart de ces par-
sonríes manquanies s© trou-
vaient dans les environs imxné
diats des peniches au moment
de /explosion, on craint qu'il
n© íaillé~ les compter égale-
ment parmi les marts certains.
D'autre part, I© nombre d©s
blesses admis dans tes, hopi-
taux est d'environ 300.
Bien qu'il n'exisi© encar© au-
cun communique ofíiciel sur
les causes d© la catastrophe,
íl semble établi main tenant
que cell© - cl asi due á /explo¬
sion de 800 tonnes de muni
íians, en cours d© chargoment
sur quatr© peniches amartém
frés du qual des Chemtes ds
et, les munitions ayemt
menees é midi par un© ram©
de maxchandtem compasé© di
douz.> wagons.
Tout© la sons dm gu us ml
d’mileurs sémée sur den ce%
turnee d© métres d© íragmentr
d'obus et d© mines, et Xm o.u-
forités om lancé un averttes©- :
ment á la population la me1-
tan! en garde contre te Iait d©
ramasser c©s íragments qui
pourraiení étre charges. On
di! égalemení que des experta
artificiera de Formé© sont en
route pourjei, en vue d© pro-
céder éventueltemen! au déaa
morcado des u.Uiutions <* ten¬
te intactos.
L'explosion. avec ses ílam*
mes Lautas de contain©© de
pteds e! se© nuagm de fumé©
noke, déclmcha un début de
patúqxm dans cette petite villa
de 10.800 habitants, dost beau,
coup cmrent á un bombatáe-
mmi atqmiqu©. Des geus cou
raieni alióles éam tes ¡mee,
des auiomoMlisies ahctssdon-
natent leurs autos ©t cher-
chatent une oave pour »'y ré-
íugter. pendant que des bles
eé», aitetete d'lciate 4e reste
te.mhoñí ém fénéttm, atten*
dateut hébél^, au bard da
traite!?, que quelquTm vienne
tnggée*. e^les déqate s© chií-
ir@m .certainement ©« .mlUions
d© dollars. Le íéléphon© et
i'élecíricité, mterrompua pen¬
dant un certain temos, paren!
étre rétablis dans \n courant
de la nuit.
Pendant FArrét du télépho-
ne, des amateurs raáioíélégra
phistes s© sont mis d la dispo¬
sition des autoñiés el des par-
ticuliers, ©t leurs message ¡ íu
reñí captes susqu’á Vlatelnq-
ton.
Parmi les btessés figuren! 14
voyagours ©t deux employes
d’un train de passagers qui ve
naít juste d’entrer ©n gar© au
moment de /explosion, et doni
touies les vitres turen! briscas.
Quant aux disparas, don! te
nombre est evalué maintenani
á 25, c© sont príncipaiernent
des dockers, tes équipages des
quatre péntches á munitions,
ainsi que des mariniers d Lord
de pénichos a charbon amar-
rées dans te voisinag© ©t dont
piusteurs <--oulér©nt.
m a» m
L’ETAT - MAJOR *
m vmm pAñm
DETHOIT, 20 (AFP) —
gsani que tes Soviet# ten! vrat-
semfelabtemen! da» ptoqrm á
la lote drns te domain© des ar¬
mes a forniques ©t dm bombar¬
diers stfoíégiques a long ra¬
yo» d'acfion. te Génércá He y!
V cte /Armé© Amédcaina d®
/Air a affirm® qu© tes Etate-
Urtís n® pourratent pas soute»
nir, dan© Fétat actué! de teurs
tercos, une guerra céñenme á
outreme© «deven! dur©r plus
de quetquos rr.ois*,
L'oratour a poursulvi;
«Pendan! la cteuxiéme guer¬
re mondial®, nos portes au
combat hiron! remplacéis pa»
un© immense Industrie aéto-
nautlquo, qui crvalt ele d@ve-
teppée sur une pértoie de frote
ans. A Fheuro ac uelle, i ia-
dustrte aérenautíque n'est peta
su mesur© de remplace? d©
lourdes pertoa au comba;. R
así evident qu’au molas d©ux
.ms saroten! nácessoixea pour
que no tro industrie actual!©
juissa reconstruiré nos forcea
Múennm ©’. teur pormetír© d©
outenlr un© action camhaüan-
■'m. " ‘
l® Gmétal Vondcnberg a
aiouíé, au cours d'vu: dtecoura
prononcé d l'cccaston á® te
Kjouméo des Forros Axmécs*'.
«La phase in/iate d'une
guerra futura pcurr.ui non '*
telaser rclaüvemenl sons dó¬
tense dons tea abs pendan!
plusteurs mois*. T! a souUgnó
qu'un® alfaque aórteune svr-
prI-5© ost íacilo é. déctencher
pour un gouvcmamont díctalo-
rial ©I io'alitair© dont tes ac-.
tíons »© sont jamais renduc-e
publiques ©t qu© Foxístenca de
Y arm® atomlque a multipilé F©-
tendu© d© la destruction quu*
ne attaqu© surprise peut mulé
produlre.
Capendant, v'orat©ur a soult-
gné qu’a Fhsuro actuelte, les
Etats - Unta ont un plus grand
nombro d© bombardiers atomi
quos que tes Soviets.
II a declaré que /attitude rus*
qua teredt court? un© prochat*
ne guar?© d Fhumañilé ns s©m-
qutómi’ua ^
r o
metiro 4© la vilte, 3.D00, sur tet
4dOÓ.
Attí»|, M M @Jt4«tS»
sscours ® orgcni!£®t«m
’rs» mpldsment. Ambulances,
-Keituise-da^-pompie)», . jaéd®-.
das «t infinafeiM «trlvéieai
d® partout ®t des posta» da m
com# étaieat ¡nstaués dem» h-
pfincipaux bátimeots publlce
En mmm M, firi»oo!i
gouvameur du New Jersey, »n
▼oyajt des troup» qui á Tbeu-
» OtttUeB®, potroaiilsu, Je»
niM c'e la ville, bafonnett® au
canon, pour eispéchsr le pil¬
lage de» magosto et des bou
gu«s dont les íagades ont été
eventtéss. Bien qua les ende |
rltés a’aient pa» ordarusó !*é
vctcuition d® is villa, tout dan
gor d® nouveiloa explosion
semblant écarté. du fait tju'
na reste plus úinn des $00, ton¬
nes d® nsunlMons, »n cwtai
nombre d'babitants ont gnit-
précipüarameni leu» appaita-
mente pour «11er se r.iugu.
: che:: de# amis, dans d'autr,
vill®»,
<í balón le» premi»» iémoig»-,
I tjaa recueiffls. 1® tísorgamen
[ des cénlabea éistí psesqu® tw*
í mine, au moment 1 o i'espío
son, et l’on a pü recueptii
1 nsgu'a present, aucuna Indi
callón sur ce qui a p£t dthetmi
■Mü la conflagration. Urn mu
nitíon# devalen» «te® transM-
rée», par la «uile, de» péalcbee
is un ccago do la SociW «le
bwmfcea*. tpt «»»a*® le»
Saleotu BMottmee «roe l'&BÉ
me - OHm. te Wildest' i»;
fet «wsogalo. i» Mm York, #
íiédatequ» eos inanitiows é-
tWMiMl
anísérem ¡ :mm D£ &UWB>
A PAÑIS 6

ü
5?5!
ikAmolin
A TRAVERS LE
J
SERVICE 0E L’AGENCE
e'MMCE-FRESSE All ^NOÜVELUSTE»
t-- mMMM& FU*
■ WASHINGTON, 20 (ATO.—
Jí y a crax Fíats Unís 2,000.
000 de jounes gens qui viven!
pratiquement daña la me el
san© let protection. d’un foyer,
solan Fancien president des E-
iats Unís, M, Herbert Hoover.
. C’est d boccasion d'un dis-
cours devant le «club des en-
$ant$ <§':^ménqu©*, instituían
charitable a íonás prives et qui
pourvoi! a Léducatíon de 35,
000 eníants pauv-r-es, que M,
Hoover a fait cello declaration.
II a souligné le iait que des
foods considerables - seraiení
nécessaires pour que dous les
eníct^ts necessííeux puíssent ©-
ire recueiilis.
L’ascien president a íait va-
loir que la críminalité aux E-
tais Unís est un phenomena so
cial dú a la misero. II c? rap-
pelé óqaleinenv, que, pendan!
la guerre, seulernent c;nq pour
cent des ’cunes gens prove*
p.cmí de- families casóos ont été
refuses, pour cléhcience physi¬
que, au service militmre, alors
que la moverme des reformes
dahs 1© pays a atteiní 30 pour
cent.
WASHINGTON, 20 (AFPL
Le «Washington Star" uar-
l'exmtence de i:
ques aun modi
me que ce;; ©:
ten! un iacieuj
le sounen. des íc
Touteíoís, le -Si
convíem de ne
ne importance
iros a la
¡A
cons
le
tvi
WASHINGTON, 20 (AFP).--
On note, dans los mllieux
tcientifiques, que des savants
de Cincinnati son! parvenus a
“isoler dans., le Sail humaín un
éíóment ¿nconnu qui pourrait
éveníuellement sauver les vic¬
times des chaqués do poiyome
lite des suites de cette masadle
©t de la paralysie.
Cette substance qui se trou*
ve surtout dans le lait des íem
mes existe également, mais
seulemont á l'état d© traces iníi
• ^raes, dans 1© laít de vache. Des
recborches sor. i activement
poumfivies aiin de determiner
comment uüliser cene suhsiqn
ce pour soiijner los malades-at-
. feints de poiiomyélite. Jusqu a
présent, seuls des essais de la
boraioíre furei\i efiectuós, ’C’est
Lundi au courg de la rétmion
des savants bactériologues a-
méiicains d Baltimore' que cet¬
te nouvelle dócouverte íut ren
due publique.
II ful égalemení revelé qu'u-
7j© nouvelle substance, la *3ub
tilín©» permet de lutler eífica*
cement con ir e les influenzas
les plus alques.
BID DE JANEIRO,. 20 (AFP.â„¢
lo© touts, qui lera sa derníe-
re exhibition centre Je chillen
Arturo Godoy, at lentrera ó
New York aprés domain, ne bé
ítéfidora pas du tarií de la la¬
xe ofiíciell© pour rapatrier les
$25.000 qu'íl a qagnés pendant
son séjour au BrésfiL
Cette mesure a été prise en
.r&présa'útes», parce qulnvité
d taire une exhibition devant
les ouvñers le premier Mai, le
geant une garantí© de $10,000,
boxear iioir s'étaít recusé, exi-
gesie qui a été consideré com-
me i&amicai,
COPENHAGUE, 20 (AFP).—
- Au cours de la reunion de
! clóture du comité international
| olympique les decisions sui-
¡ veintes ont notammen! été pri-
! ses:
i i. Les militaires de tous gra-
1 des pourroní úesoimcns partici-
í per aux épreuves équestres a
| condition d-étro.amateurs.
; 2, ont demandé á organiser
; les ieux de 1960: Lausanne,
: Los Angeles, Buenos Aires, Bo¬
rne et Bruxelles.
« 3* Les j*- ’x médiierranóens
. ’ ,¡ ’cía Alexandrie du 10
j / í memore 1951, sous le
, <■ ,r. • . . CIO,
4, La pc'Lcrme reunion du
v : ...t n a Vienne en Mai
: HOUSTON, (MISSOURI) (AFP)
¡me eí-une íemme de
i Houston ont été passés- au
et reconverts d© plu-
r mes, apres avoir été déshabil-
a nuil de lundi á mar
¡n ;>nr un groupe de douze hom
qués, apprend - on.
Le Sheriff qui a fait ces révéla-_
presse s’est ©repres¬
or que ni Tune ni Lau
ctimes n ‘a été blessée,
2t\ n'étant, paraít-ii
pus c.'¡aud, mais. seulement üé
de.
On ne council pas la raison
de Paíteme ni cuels en sont les
auteurs: on presume cepen*
cicínt, sans avoir aucane preu¬
ve, qu’il s'agit encore une íols
i des agíssements du «Ku Klux
| Klañ*.
I Les victimes sent une íemme
| vivar.! separé© d© son marl ©t
j un ouvrier agrícola travaiücuit
] d la íenne de cette Iemme.
| LONDRES, 20 (AFP) .—
i Une résolutíon declarant que
| «tant que la politique de discri
1 mination racial© existera en A«
frique du Sud, le gouverne-
meni Britanníque devra refu¬
ser daccéder á la requéte du
gouvernement Sud Aíricain de
metndemi )’incorporation á TU-
nion Sud Africaine des trois
protectorate brliannlques du
Basoutqland, du Swaziland et
du BachaunaJand* a été adop¬
tée á 1'unanimité au cours d'li¬
no réuráon organise© ct Lon-
ires par 1© partí liberal.
. ívoir guita na 3# paqm
«tt*t mas imwww.M uumsmum. • MBt^tums^saimmai emam t .mm pasupímib m ns m muunn * +
Avia Znipovtant
M. ». »©» K1 - MASSON
Oaüciea diplomó d© l’E ;ol© National© d’Optiqu© d©
Fmuc© avíse bou almable clientele que son étabiísse-
nent
tWTIftül MODERNE ’ '
traaeférée era No.59, dm Miracles, en face da
Jo Bctnqu© National©.
Oh ler Mal aa |0 sepbre, le magasla m
re oinrert de ih. á i h, p, M.
Paramount
Lraí-íi, 22 Mai, ¿ 8 h P. M,
ZORRO, m
VENO. MB MASQUE
(2e époqut/;
Enirés Gl« Gde 0,75
ñésgívéo Ocie 1,25
xxx
Maidi, 23 Mai, íShil 8:15
P.M.
LE CRjME DE Mme LEXTON
«vac loa» Fcmiata®, Patrick
Kttowisst, Herbert MarxbaD.
. Entrée' Gle Gde 1S5
Bismvée Gd« 2.80
Montpar-nasse
Mordí 23 Mol á 0 heures:
LE ROMAN D'UN
mnz noMm pauvbe
d’aprés le célebre román
d’Octave Feuelíet.
Entrée Gde; 0,75 et 1,25
A 8 hres 15:
ON DEMANDE UN ASSASSIN
avec Fernandei,
Entese: LOO et 2.00
«CASTA DIVA-
avec Martha Eggerth el Philips
Holmes,
dans un film de Carmine Gal
lone, d’aprés le grand compo
siteur Vincenzo Bellini,
En 1825, á Naples, Vincenzo
Bellini, qui devait devenir
plus taái un de3 plus . grands
compositeurs ifoiiens, éíudiait
la musíque au College Royal
de cette vílle.
A la fin de chaqué année,
les noíabilités de la •vil!© a-
vaient la coutume d’invíter á
!eur table un jeune étudiant du
College,
C'est á cette réception que
Bellini lomba amoureux... du
portrait de Madame, la íille
de Son Excellence Je Juge Fu-
maroli. Reñiré au Collége et
toujours sous le charm© de
son ©motion, Bellini compose
une méiodie« CASTA DIVA-,
Sa méloULe est terminé©, i!
va Fofírir á Maddalena, mais
apprend helas, qu'elle 'est fian
cée ct Ernesto Tosí.
Quelques jours apre3, sur
,1a. .reeommandatiQ.n d.e M.adáa-..
lena, Tosí charge Bellini de
composer une cantóte en 1‘hon
neur de Sa Majesté a l’Opéra
de Naples.
La cántate cbíieni un succés
considerable, tendis que nous
apprenons que «LA PASTA»,
la célebre ccmtatrice de l’épo-
que, est la maitresse de Tosí.
Bellini se rend chez Madpa-
lena pour lui demander áe
partir avec lui,
EU© accept© tout d’abord,
metis, réüéchissant d Tavenir,
©He prefer© sacrifiex son a-
mour a la gloire naissanie de
Bellini et ne se rer.d pas cu
rendez - vous fíxé.
Bellini desesperé et blessé
dans son amour - propre, se dé
cid© cr suívr© «LA PASTA»
dans ses tournees.
Tout© I’lialie fete alors le
grand compositeur Bellini. A
Milan, a Venias, d Paris,
Le ofender Opera «LA MOR-
j MA» a été pourtant un échec
a la presentation;
il y manque un grand air. Mad
dalena, apprenan? 3a cause
-de cet ir,succés, décid© d'ap-
porter cette magnifique mélo-
di© que Bellini luí dédía ja-
dis.
Ce chant assure a cet opera
un succés teiomphal, mais, he¬
las! Maddalena, lerrassó© par
la Bévre contacté© péndant le
voyage, meurt sans avoir revu
celul. qu'ell© n’a jamais cessé
d'airner.
La premike ti» «CASTA DI¬
VA- erara Ii»u Mercwdi pro-
chato, la 24 Mai, au Cine Moni
pamasse, á 8 I» 15.
Entré#: 2 e! 3 Odes.
VENTE DE BffiH'
de wmass
o» fait mmk a tons- ceux á
qui ll appartlendra qrFil ©era
px&cédé é la vente, au plus oí-
íranh et dernier enchérisseur, 1c
mersteedi qui se comptera 7
juin 19M), á dix hete¬
ras i'Lu motín, en Tétuda ©t par
1© mímstére d© Me. Jean Vi
tal Ferdinand, notair© a Port
au*I^rince, a la Rué du Peu-
vW commis d cet otíet, d'une
propríe^é, fonda ni bailases, au
No.B? de la Rue Roux ou Bcn
ne To i, ¡sur Ja Vacado Nord
impose© au No. 5110 pom te
présent exercicc, iaquelle pío
priéte- mesure seize plods noui
peaces cu cinq melles quinan
t© quatra de tugado aux cótéf
Nord ot Sud, sur un© profon-
deur de trente sept pick's qua-
ir© ponces ou douze metres
dix huís au coto Est: querrán-
I© deux pieds quatre pouces ou
teeis© méteos soíxanto quince
cm cbté Ouesí; bornée, sávoír:
au Nord par Bené Augustin;
au'Sud par la dite Rué Forme
Foí ou Roux: á l'Est par Henri
Mevs et á l’Oues? par Mme
Leda Augustin; sulvcnt plan
©t procés - verbal d’arpcntage
de Byron L Alphonse, en date
du trois novembre mil neuí
cent quarcmte ne-uf, dúmen; en-
registró et transen!.
Télle ,-c'aüieurs que la díte
propriété se poursust, compor¬
te él s'élQná sans aucuno ex¬
ception, ni reservo; avéc tou- '
tos les conditions de fail et de
droií.
Sür la mise d prlx de mill©
deux cents dollars fixéie par cé
liberado.i cu Censen de Fa-
mílie des nuneurs Alix et
Frantz Rey, homologuée par Ju
gemení du Tribunal Civil de
Port au Prince en date du vina!
neu^ avrO mil neui cent cin*
quah!©, enregistré.
A la roquete bu Dr, Sténon
Rey, propriétaíre, demeuran!
et domicilié d Port au Prince, i-
dentíüe au No. 9048-V, .qgis-_.__
sant en sa qualíté de pére et
de tuteur legal des sus dits mi-
neurs et assists de Me. Ulrich'
S. Rey, subrogó - tuteur. avo-'
pal, identiñé au No. 2372-V et
patenté au No. BB-99796,
Pour plus ampie» renseigne
menls, s'adresser au Notaire-
Commis, déposltaire du ca-
híer des charges.
(Un mol et trois lettres rayes
huís/.
Pour copie conforme:
Ulrich BEY, Av.
a vm>m
Un ierrain au haut de la ruel
te CteéteB, SHwaant SO x 120,
He^íSOO,
AVIS
La Direction Genérale de TE.
ducatíon Natícmale (Section de
l’Snseignemen! Prim aíre et Ñor
mal) avise les intéressés que
les examens officiels de la ses¬
sion ordinaire sont fixes aux da
fes salvantes.
Certifica! d'Etudes Frimaires:
12 lum 1950 a 8 hres a, m.
Brevet Simple et Supéríeur:
19 Juin t950, d 8 lues a. m.
Ecoles Normales d'Institu*
tears et dlnstltutrices: 28 luín
1350, d 8 hres a. m.
â–  Les candtdais au certilicat et
aux Brevets simple et Supé-
líeur pour Fort au Prince se rea
nrroni aux locaux des Ecoles
-BEPU3UQUE DU VENEZUE¬
LA* et «TERTULIEN GUIL-
BAUD*,
Port au Prince, le 1? Mai
1958.
MAISON A tOUER,
A FETtONVILLE
Position Commerciale/d la Té-
te de í'sou.
1 Maison d’habltatíorj ayani
3 chambres b coucher, Living
Room, Office. Cuisine, Toilet¬
te avec confort, Grand© Gale-
rie.
COMPREN ANT:
2. —■ Une hall© sur rue .trés
passant© surtout par les pay-
mm.
S’adreaser au Bureau du
Journal m ou
m% *
ASSOCIATION DES ANCIEN8
nmm ms freí® de
L'INSTBUCTION CFH8TIENNE
Le Comité iníorme les mem-
>tm de FAssociation que la
éuniou. statuiaire est fixót> au
firnímchw 28 r’.ai á rinstitufion
aint Louis d© Goczague.
•ROGBAMME
Messe: 7 heurea 30 a, m.—
-ermon d© circonbtance par le
l F. Cerlond
Assembíée Genérale é YÍ&
u© do la Mes»©: 9 hmxm pré-
is©9
Orclr© du Jour:
Rapport du Président
Rapport du Ttémtm
Election du Conseil v
Question d'ínSéi'él généraL
Banquet: 12 hour©»
N. B.— la causation pour Je
'tsnquet m\ de SIX dollars {$8}
Nous prions nos collógues de
fien vouloir slnscrtre d i'Eco-
omat de ITnstUution au plus
6t, so:f persor.nellement, soit
r.r Vintermédiaire d’un Mem-
ue du Comité.
Le President Ernest DOUYON
VENTE A LA
CEIEE PUBLIQUE
íl sera procede, le Mercredí
24 Mas 1S5D, a 10 hres a. m.f
au Garage KNEEB, rué du Peu
pie, d la vente a la cri£« pu¬
blique d'un véhicule, marque
Dodge, commancar, moteur No.
T 215 — 3253, anncie 1942, 8
passagers, 6 cylindres, apj'ar
tenant ou Service de l'Expérien
ce - Témoin de l'UNESCO, sur
la mise d príx de Or.: 300,
Pori cm Prnee, le 18 Mai 1850,
Eugene C. JOSEPH,
Encanteur Public'Commía
sionné.
i’excés d'acidilé
de l'esiómac
*ou* rand mal i l’alsa
JUutQ'.
toi áeai datn ALKA-SELTZER
*
.Com&íes de foí» avez-voa* tu «a
íeaJ de títe et constarte ,en méese
iemps que vou* avie* aussi i'eiio®«í
dérangé } Lea deux vont aouveat
ensemble. -Su^er-voua que Afie*.
Seltser tei aouiage tous dtux *
taisser íoraber une ou deux j»s«1te»
d'Al5ta-5«luer daña un vem d’eau.
Regardez-íes boulSwioef et pettJíer.
Buvez. et veas verret eorubien ptomp*
«esaeat vout taa latee aera
Double Soulagemer.i
tea fabricana - combiné le» taédicamenta essentseb
que lea sena out pü$ ftípai^sesi
pendant de» année» — et k»
résuitata: premiérement, Alka-Seltae»
#»eut dormer ua acola ge n>en! rapide
de ta doulew. Deuwémeraent, ut
. ementa «kabnUants |>eovéat corfí^st
||‘e«éa dacidUé ^wtriqu* ptQ.
©onfi»\«»oi de m&l&bti.
doce ce remide modero* quf
,vQM~$p$otítns, ta» aoulageknent t*
pide. Utilise* fAika-S^zer; voyet
q«a ptut t&t pom y&&. G»
©est pas ^
Bebé Mordille
Sa Cuillére...
e: s»s yeme péillen! de |oi», cat & «M Mt».
ptatant, sráse °u tACTTCEH, te bou ten-
ñiparé p Lorsquñ !s lait matamal n'sst paa aamz aban
dan* ou lorsqu'il fait dáíaut c'.-sí le I-ACTO-
qit» tes médatíns chayémm J- p:*.
trence.
Jact°ge:/
Fabrique de Mosaüqutt
Entile Gardére
i la* Archltactaa, Ingaawum, tUx
pou, yoi tanraux da Doutlofa
4 kt Fahrigtja’á» SfoacúquH I mite GASDBUS.
«i » x »
cat JH x *s
ai. 10 X »
'yCMtwi
4

"it Gimg» Lovektee, Mese
georgette tsvatcce Alfred at
qnjnsOt, Mm® B cryiBcawte to¬
il wtoce Mp®**** et saioKts, M.
, Ictvslcca, Mi ®t Mm*
«■ **5* to«tas? eS ®a'
■i Ja**, *■ ®* a!°
¿'Wli *1 teur* Mite An
"g®. Marfa !tev-el;cs et tous tes
■ 'age» patents et nines remar-
■ íáent vivemant tes onus fan! da
Jo Capitate qae d« la Frswfa;
m (jai tear ont ísmoígaiS S* to
: «mpathie, ó roeeadp» 4® te
gajrt da le® regretté® éjawssé,
gzcmd'mér* et beBeo»*-
W Mm® Georges tGYS&CS:
née asoma aw
estové® donioureuawnent a
Uta affection, te- saásdl 23
jlvrii dernier et tes prteirt d‘a-
«áer l'(«pr«**Son de tew pro¬
tend® gratitude.
Ce i 3 Mat i 350,
eSoSbe do
: fOHT ST-GEEXSR»
Mesdames. «pfsravlitaw»
ea¡» h inceste do Pont &-
gérau¿ éiAqia por la sympa
jjgji# Mme Bgaad PsasBdr
Paint o’est basest de desees
ém jusqn'es vül®. A ftpioatfa
da Pont St - Gétaud ron* tro»
«tes tout ce deal osas tt/ts
desala en Isdi da ptertótrnt o
fceniaáres, caéeaaa, partean,
artme ¿t to glace, etc.
ñ repieerie da Poet -«Gértra-i,
AVIS 6E
Iter ¡ligament 4a «banal ci¬
vil do Port era Pitots rendu le
nsai Mar®. 1859. la ‘iimtem ém
époaa Joseph teaok, la femme
uée Sin-.o.te H Me vs u t!: ad-
mi* et les part;» renvoyés» de
vemt l’Qffictor ce ¡'Bat Civil de
fa Capitate Section Est pota le
fair® prononcer.
la dii Jugemest etyenst été
signúié a ,» date da gaotos*
Mate 1350 aver sommafiou da
eestpaiagre te mart#/«ah® Mgi
W iewí I'eBcferdé l'£-
ÑA-.'CfcrB, ó «te (tete-
te ; dfvtare® e!. la e&sc>
lafion du zndzioge ctyoot estetí
entre te» sisara Joseph' toase
at la Dame Simona H. Mavs
oot été ptommem suteant acte
dressé par te - «tsar Gaei-
|ess, an presence des témoins
Clémeat Myithü et Vrdmé, a-
vee i'assistímce de Meí Victor
Canoera,
Victor DUNCAN, Av.
AVB * -r.n—
Dr. GEBAB» A, MlCSp., ” /
’ De la faculté de Médscirw
de Parte, Clinique 1er Etage
Phttrisaete Ojetera.
Maladíe» des Votes Urinai-
rea — Maíadtes de Femmes —
Trartement de la Slérilité,
Cansulfatksns: 4 a 6 P, M. el
sor render â–  vow,
Tel: 2753 — 5522.
CANADA DRY
WATER
Otd, fear ^y'«* t %*& M¡ *•
mktat va loir la tjaai6¿ á’^i hm Wwrnü — frac*
i *ea «adatiá* earfrffurtutfwír mmiw| ® ® » Bte jpry»
imi|4 U ¿
[
OSWI A 0LACE HATIÓNALE, S, A.
£. A.HAXIME, Prés ’
Dlstrfbateap Errdasil
* ^ la champion de ioatfaaii nous'
>iír'
l-VI* eco »a®t: un groad
/,
arre de ¿ILIltl, la toteson sa-
‘ aée.
• . f dit EI.SIB, is v«*« BOSSfiN
Por
Kin ap“ suüííli
i* l< 417 ptéfere Messieurs les TaUburs
ernservez Volre clientób.
©n achelarst vos iouniitu-
rc-s importes spécial^mcrit
|>5ur costumes, á uxt pnx
ír0?r modér,é: watt bianc
^43 pauces de large col
lette blauc ©I cauleu? cip
per toutes micmces»
Ep venta chm
PÍERRE coles
Mardrtsid t ’dleiif.
Bu© du Ceotjo
Coup© parfaite, rnéme
sem/ #moí Coü'umes. á
vendrá, — lissus, etc.
Agents.' EATT7 TEADíHG CO. SX
SI m EFFORTS DC .MOCVEUSTE* VOtJS HAJ80II.
mCOBb&GEZ - NOUS EH VOOS T ABQiWANT
. POUR LE BALI
PABF0MEZ ▼«« BM.1W» MESDANES ET MISlEM©lllHit
ET 6ARDIX V0TR1 WflAlI. ;
APSES AVOIR DAMSi, REClAMt VH PIT» fElBE ®I l . .
CREME DE MARSALA ..
LA B»ISS0N IDEALE POUR IE BAL¬
EN rarre daks toote* les epkeeies, dans les cates, restausakts et
NIfiBT CIBBS, - ,f u
, V
mien ibm i :
CRIME DE MARSALA
m IA KSTIU0ÍE STOCK,
G. D. BELLANDE, Dblribnteur
Kfaga «IA IW * ÍÍU 33S1»
JUOnVERSJUM
Au;ourd1mi. 23 Mai, icania*
lonnivenaiie da naiuonca da
Gerard BAPTISTS
En retie heureuae azcoRetan
ce. nous hü i-ihiECTM aas mail
tears vanu d* Sonne Fie at
de robusto santo.
DANS LE SPORT
Le rápido Club avia# te pu¬
blic et toas tes QapHaínés da»
Clubs írfmteacte Ba*#- 8aB A-
matew, que d'aptfet te con¬
trol signé le far Mars JUS®, tool'
match nal a draii 6 m point;
- En consequence, !au¡» déci-
slon cCntrair» gv» pmstnéi
prsndr® te Comité Organisa-
1«ar Üu CWsBjd^Wiíisáííet tb-
meuta müle et sons avenu. m
attejAip te dewdta* riteet»*
tt® Rarti» — Peraal»»L í
, Es¡. SR- US®. ¡
Mancar im Ro^id#.
Moteur XStsrf ScWaíer JUte-
mond
8 et 18 HP
Qucdité garande por un® ex-
périence
de 50 annáes,
Quotafion mtéisssante
Pour toas renseignements,
Adiessas - vous a:
M. Jacques BRBSON,
73, Avenue Charles Summer.
A Travers le Monde...
^ "" ' •ntit» «te la 2. page)
Pranast fa paral*. Lady Vio-
!»l Bcnfaam - Center, vice pre-
(tdecie du partí lihteal, a de-
-lar» que tou» ¡es partis britan
ligues doinr.t s'oppaser lar-
memsnt A ce trassfart *«n Tac
: ceptant a-t-elie crjomé, non# tra
hirions les droüs de Jíjomnie
alagúete now sommes solen-
nellement lias por la â–  charts
des cations untes,.
HOME, 20 (AFPi.—
La question de la liberté de
a pcewe.a été évoguée de »ctu
veau davant le congrio d» 1«
iédéiation internationala ám é-
«Utears da Jounsauat. Le délé-
gaé suédda, M. Baga HoUborn,
a mi» *n luadfee la .menace
en putesemee que constttue
pout la liberté d'fafamwtkMi te
rnonopoie de to distribution du
papier Journal par te* tjower*
nema®lo.» 8 c dénencé en por
tlcuiisr faction da .cuctsins
gouveraemwt»» qui vemt Jua-
qu’4 conB*qe*r le papier jour-
nal pata fair» teta pte*
sien *ar de» organ®» de pros»»
qul onl dA 4® e« faii réduiz® te
nombre de ¡era» pagos Le dé
légué hdlandais M. Van Kieit
qui préside te cangré» s fait a-
lora observer qu’tj s’agi-ssaH
1 h d’un* question fort d¿icate
et d a proposé ia constihation
d'nn comité resrireint qui dsvra
j'réparer petar vendredi un pro-
jet de resolution d cet égard et
sur jaquel }® conqiés sera ap-
pelé d se piononcer.
lenta *t dangersuM tsadasce
v*i» uno augmestollón du ehó
maga, a declaré devagl la con
vantion rmnue'Je dea oimters
de ¡o confection le sénateur dé
mocKite liberal de 1‘état de
New York, M. Herbert Lehman.
Parlan) ensuite de queiques
régions das Etats de New Yack,
du Connecticut et de Dhods Is¬
land «oí» 1» chomdge «tiste
dan» des proportions > criti¬
ques», le aéaattm « UM tmtwc
qtimt que ¿étatt un matgra ré-
coiilort, pour les cbómeuiB de
see régions, de sávtar qu'auit
State Vals $$,700,m pwson-
tm poseédent un «b^oL et il
a proposé une série de mesu¬
res susceptibles d'enratyer le
chómage: encouragetnwit aux
petite» entreprtte*. dévaloppe-
Went des ¡ravaux publica etc,,.
Pour neutralteer es danger,
a dit encore M. Lehman, tee E-
«te Unte devraíent agk main-
tenant, en hamtoül* ave* ta
phlloeophie du «Fair Deal, é-
noocé par te préside»! Tm-
man.
new yonk, (Am—
les Bíqís Unís dispaaent de
sources tl’urtmLum Buííísantm
é Uint^ieut da iauis iromiéras
poor fair© íac© á une jatxfuc*
tion millíair© en cas d'urfenc®,
a décíaré M. Moras SoUabxiíy,
chef des services d'mformatíon
d© la commission de Yémvqie
crtomlque.
1© minerai américain ®st de
faibl© ieneur en uranium ©! l'es
BOGOTA, (AFP).—
La saison des piules, exire-
memenf violen?©© ce its armé©»
a causé de nombreux dégerts
traction en serait coüteus©, tou
tafois reconnu M. SaUsbury,
qui a précisé qu© jusqu'Éd les
principales sources d'approvi-
les iuctillis De
r Isltee Dlsparues
áu Pr^iler Jeur
e ,«¡nates aDrfeS avoir í>ria
« Sw *tn»
6t aíovcít i írüGaffitmeD-í, ta
tí* De L»
í3rrM,~>»ite Inttr.MiateWtí-Tit vou» re»»
tíeea fací4me«T «i vo-us 4orn»« cornme
«OK -«v; tí‘« £
bien. Pan intporie te teiaps áf,ra'V,]ta
If^r-jgg^MSSfí^
Sitó ,1 »™ »«“ tqji 'y.j'.i
éíírií “tlíreniíC! S, rwllm* »*• »
... i- , f„níra¡ro, rrAv.yar-
S»”i» »M. »Í4. ~tó» M»t v6s“
??t,n S, « 0 ,
p h», o . e I • va i« » ' * ¡Vm“Í »tf¿
©n Colombio.
A Puerto Berrio» 1© Rio Mag¬
dalena a attslm im niveau de
13 pieds, i© plus ©levé de l'hie-
toire. De nemb-reuses volas de
communication soni iaterrom-
puoa^Mhotamment dans 1© dé-
partément d© Cundinamarca,
©mpecbant las oirivages á'ee-
sanee dans la capital©.
Aussb 1© gouverasment a-t-il
déddé d© ratioxmer a partir
d'aujourd'hui cotí© demée, 4
Dans la savan© d© Bogota
les récoltes sont ©n danger e'f
les prix des produits alimentai-
r©s sur le marché de ía capita
1© moment cor?tin uellement.
CLEVELAND, (AFP).-
II existe aux Etats Unís un©
sionnement avaierii ¿‘é ¡& Ca¬
nada, 1© Congo B©l<-s ©» TEtat
du Colorado.
NEW YORK, t&FP),-~
Un group© d’hopRaux new
yorkais a inauquré un syste-
me d© «benque de segment.-i
¿‘arteros* qui permet de rom-
placer des parties cTarteros ©n
dommagéss ches des étres hu-
mains. Un© toll© benque re¬
présente une ccniribiuion im¬
portante au dóveioppaiucni de
la chirurgi© modern©. II y a
dans ceite «bar.qu©» d l'heur©
actuelle sept segmonts d'aiie*
res, qui proviennent de person
ces ieunes, venan! de décédsr
et que n'aiíectait aucune ma-
ladi© cuíérielle.
S3

*’an
wS¡ÍÉ¡3ittSS5¡¡¡iSSSSs&¡Éí^
Vmmúlm
Etnmgérec
o,5 H
LIMA
iormct;-:.
qué qU'
pour ot¬
eo CUT-.'
par k;
plus da
comp let
dio dc
la pcuu
a etc a
gee.
quo Hi
trouve:.
tour:; i.
OU J: a; U â– 
Heces
N--:v" >
no ¡a nu.,:;
idle dr-, ■ . •.
_ Lor tem-u;
heuroti. a ¡':
rna.sor,
rues St - l.d
moni
cuioovnv
re am a -
jarmn Ah
Qua-
' LIMA. —• Hier, a treize heu-
rés qiiarante cinq, une secous-
se sismiqu© assez violente a,
•• CO»®©-des , déqóts considera¬
bles dans la petite ville de Cuz¬
co- La secousso a duré dou
ze secorides, Les premieres in
formations ont ii.lAqu© que 50
persormes au moins ont été
tuées ©t 178 autros blessecs.
LIMA, —■ Lo' présiáent du
Pérou* Manuel Odna Amort;, a
ordor.né a tom !• r me-'f'
et a toutes les mhrrmer*.*?
pays do so rend c u- 1 c Lev
mer.t a Ci/^u ’>* r ‘ r
mente, oes t-‘ Je
v'ivres ahne * mf t, o’* o c
voyés ausst dans ce cfeune. I
a été rapport''- q re p-u 5 ’
secousse sisrmque, ia ;na:
grande parné ce ia population
■— evalúes a que. mV
raille cunes — ce - u* r
sur la place tv. "
Ja statue du Cur urn
LIMA Ja" it,-.' r
ne salt pa* c ' *
pie du Sole,: n t:v oudunuu
gé par sec'-^.-.ruo i;:-.::;,..: - !:
a Oté Indique, coqcuiirua qu-..-
les tours do 1c; rathedr-uo ae
Santo Dorna.gc, ..uiuee a ;
miié de ce temple, lauar,:.'
renversées.
fc'Alde aux Nation*
sons - Dévelappées
LA NO0VELLE ORLEANS,
20 (AFPí; — L'OrgsnlsaíIoti In
temationale du Commerco íl.
T. O.) al Is programme d’ ¡i Je
aux Nations sous develop
pees permettra á. Tétranger de
combler sa pécurie en dollar?
et d'achster des produits amé
ricains, a declaré, vendreds,
M. John R. Steelman, Congen¬
ie? Economiqud de la Matr-cr.
Blanche, s'adressant d une
i conference de? exportateur? dc
iton.
1 , r ’-jr¡‘ su? Texemple dv
¡•r-u M Steeíman a souTgne
ir, * oye us pour perraettre a Té
acheter du colon en
les exportations rr.on
*c= .rralcr.t íori bien torn
:t .■:!>’> nuart. ce qui les ra-
f , environ huí* mii-
f,alies par an*.
C ^uí¿ M. Steelman, la
i’!. T. O. représe ute
L’Koraire d’Eté pour
íes Ecoles sera
en vígweur
La Police fait
¡’acquisition fie
40 Motoeyclettes
Le Service de cúre
Bureau de la Ponce vient de
fade i'acquíSiUon de quaía::íc
jnoiocyclettes de Its ‘ámenme
marque 'Indian*.
Ces véhk'ules soní de beau
cmrp plus grands et plus puis-
sants que coux que la Police
a jusque maintenant dans le
Service.
Ces mosocycleües cpri
magnifiques sont rnuiues :k>
j>are - brise.
Les aH¡esos ai Ir-; r-r>r¡s - ot
ficíers du Bureau de la PcL-vo
aprenssestí de;;u¡s ¡-ornea a
sen servir.
Déces do Joar
uesgnsce L^tuacr.e óü ans.
Edys Sentirán!. 7 moss. Marie
Soíí',‘,1. /O asa- Kmnt. Pserre, 1
an, Orphsse ioseph, 42 ans,
fansí Lumajque, 1 an, MéLna
M¿;-¡euH. ans. Dieula jn - Bap
:u-í<\ 13 ans, Mme Antine Jé-
rame, 59 ans. Jacqueline Lau-
o nu •ó' Elsie Baron., í mois.
LE TOREADOR IF SA COMPAGNE
v ■- - • - ^
CUSSIE MORAN,
DE RETOÃœR '
AUX ETATS-UmS
Kafre confrere
Fé!ix Magloira
r. repris ses causeries
La Championno do Tennis
Gertrude Gussie Moran, des
cend do Lavior., á l'aérodromc
do la Guardia, á son retou
de Paris. (INP
En vue des
manifestations de
la Penteeóte
BF^lIN '\rP
I . e ¿en*» $',v ‘-* ' íi « une or
^ :* rc^'es d acces
ce B»r a - - - o- cu ras
*r: - * " .. .esse Al
u- - “ :,‘ecote.
O”- ■ . r - .’•‘-.’■'x t en s’e
r.£-res ^ 1’’ ^ 4 neures
£ ■ d„ 2a Mu. ’ '9 neures
P. M, au 3; a 8 neures p. m.
1 r-Ar,s* ros
s. t.c‘.cr s::c.que au
,e ,n Po.,:e a
rje-- a ce su 6 -•
ALe'rr’”-’( en tav-
ríe 1 undo ador ¡ande et de :.:
i peux impose de veüíer au
; ttansport des delegues a i al
tier et au retour ver?, ¡es
¡ tes cut reiiení le secteur a;-
I rnoeraüque de Berlín e; iu Pe
i t ublique detnocranque Alie
¡ mande*.
Les autOTites ailtés qu¡ v e::
nen? seulemertt de p.renere cor,
uaissance de eos dispositk--
n'ont pas fait encore ccnnc
Le oRicielIemsnt leur pc,-.•'ñor;,
Officreusement 4outefo¿s on
fait remarque? que la pobo
populate, organs dun gc-uve?
nement non reconnu, n ’es;
pos compétente pour réqfémen
ter la circukPion des vin¬
cules alliés.
L'arÜste de.cinéma Av Mario Cobré, ft Tosmx dpi Mar, ou tk touraeront un Rjm- 0NP)
Errafsm
Nous nous empressons de re
produtr? le pnragraphe de
íettre de notre ami Andre
Louis, poriant a node connate- >
semee qu’íl s’est démis de ses 1
fonctions de Magistral Com- •
munal :.e Pori au Prince, de- â– 
puis la semaino Cerniere: í
«Jetáis absent du pays au !
moment de la Dissolution des í
Chambres Légíslaüves, mais, !
u lendemam de mon arrivée !
i, je m'empiessd’, de porter \
¿s humblemvnt a la connate \
anc© de la Junte, parlant a son \
resident, le General Franck
lavaud, mo decisión de me dé
íettre de mes fonctions, ce
ue je consider© comm© la
•nellleure fagen de faciliter sa
áche».
En nous excusant auprés ce
■otro ami Andró Louis, nous
ui renouvelona nos vives sym-
oáthies.
SAN FRANCESCO, 20-ihfP)
— Ls Général Omar Bradley,
Chef des Etaís - Majors combi*
préconise
í américains- pre
Ja
mise sin- pled de «plans dé mo¬
bilisation pouvant étre appli¬
que® des le premier signal .1 a-
verttesement d'une situation ox
trerordínaire» et démanf.s que
les Bats - Unis próparént lotus
defenses, afín de fair© face á
la menace d'une attaque alo-
miqu© soviétique possible*,
«dans quelques années»,
S'adressant es une reunion
de la Chambre de Commerce
et du Club Commercial de
San Francisco, á l'occaslon
de la «Journé© des Forces Ar¬
meos», le Généial a soulígné
que, dans un laps de temos
celativement court, l'U. R. S. S-
ncnnbre sufñsant -e bombas
aíomíques pour porter un coup
dévastaíeur dans toute reg.on
qu'elle se propose d'attaquer.
Le General, cpres avoir affix-
mé que les Etats - Unís ne se
livreiont pus a une poní.q ¿e
d'aixtisemení ni a l'isojut.on-
nisra© o. n. dsctencl'xront
pas une guerre preventive, a
demon ; o: «en consequence,
quel doit cue notre cho;x? II
cst clair mars ;i n est pas sim¬
ple».
Le Crar:: Bmdi y la con¬
cón cnn.3, - TI:-, tenant compte
Ju fait qujn'’ titile putssonce
rtomique pusaso ao-
venir une
préparer
con á ce
.oncee su
paralyse
d© occ-í e
la me: ".
aísles e! t
joit aíi;h¡
Re.:;
mais, '.;-c
dley, qu
tre poktu
et baisse
du reiíax
milita::--
tenca: t.,
vra to
son evo¬
ques rid-..:
res, ce?:
Si des
soní
quera, s.
dans
ne d<
¿1 sera cv
Selon •=
tors ames
emans
cues»,
ngere
Mo-
e mp&
)o;enions que no-
• a deux tóíes. l'u-
ctature rruiHaire,
déologle paxaj^-
ire face a
rt le Gene
:ue nous i ¿oh
ce que nous
ce mons-
:ai< i! im-
:rions cía i
voulons.
les
Russes cherchen
ns d'accord possible a-
auront cris la défen-
: Appoion et CélestiB
¡ c© - Directeurs
! de «Le S«oir,>
Nos confreres Wesner Appo
slargi dans la mc^ine de
sarneái dernier et Délinois Cé-
, onl repris conjoínteraem
rection du Journal «Le
Soít»,
Vernissage
Diewiesaé Céder, a»
Centre d’Arf
Demaln aprés - midi 23 Mai
1350, de $ h. a8 htm p. m., au
xa lieu le vernissage de la 74©
Exposition du Centre cfArt
Seroní exposóes les ceuvres
4# PUmdomé Qédox,
ProtestatioB Alliée
LONDRES —AFP —
La Grande - Bretagne, les E-
ícús Unis et la France ont Tin-
iOifjcn d'envoyer prochaine-
laenl des note?, sé parees á l'U.
A. S. S. pour rrotester coníre
le caractére milllalre des for¬
ces cpécialss constituees dans
la zone ¿’occupation Soviéti-
que en AUemajne, apprend*on
de source anglais© bien in¬
form ée.
On considere, dans les mi¬
lieux anglais compétents, que
ce» forces de police consii
tuent en fait l'embryon d'une
arme-? allemand© d® zone O
neníale. Ces íorces, sek.i
des informations qui étaie:.'
parvenúes á Londres au couts
des aern.éres semaines, sen*
a o tees, de mitrailleuses, de íu
6Us anü - cha'S et de voitures
bllndéés. Elles sont evaluóos
d prés df 5D.CKK) horames, qui
sont soumis á un véúfable en
?raín©m©nt miJBalr©,
En protestan! centre Texis-
tone© de cos forces, les Minis¬
tres des Affaires Etrangétes
Occide^tauif yíeem §urtgut a
attirer l’attention sur l§ í¿it que
les autoñtés SoWétiqHM, W
favorteast la oréírtiOB da cea
cjroupaments parantiliícüres,
violent la» cbxam im «mor !■>
de Potsdam mit la désaá»».
n»*m * l'Aliorrogne,
defenses de íc-
AU!
DU PORTRAIT DE
C. COLOMB Au
MUSEE NATIONAL
Par suif© d'un retard, nous
ne publtons qu’aupurd'hül te
magnifique di scours prononcé
aai le représentant de Ja fié-
publique ¡ialieime M. te Coin
te Barbaritch Ie four de la re
mise du portrait hístorique de
Cbríslophe Colomb, offer! par
lo vide de Genes au Mu$ée_NQ
Áonai de la vJlle de Port-au-
Prince
En remerciant une nouveUe
tois la BépuLUque d’Jtalie et
con ¡eprésentant pour ce ges-
| fe amical, signalons qu'une su
perbe gerbe de ñeurs fui offer
te en refour d Mme. la Comtes
se Babaritch pm M. A. Cheval
Her, au nom du Commissariat
; General de l'Exposition:
Monsieur le Conservateur du
Musée National,
: Excellences, 'vitsdames,
Messieurs,
La Commune de Génss, de
cette ville superb© et laborieu
se, ouverte a ¡c: mer et a tou-
: tes les routes des Océans, veut
; edrír aujourd'hui au Musée Na
norial de Portcu-Pxince, á l'oc
casion du deuxléme Cer.tenai-
; re de sa fonda’íon, une copie
i du portrait du grand decou-
; vreur qui ful pein? par le
! Ghirlandaio, un des artistes
i les plus riches de cculeur et
| á expression du siécie d’or ita
¡ líen.
Ce aranci artiste ílorením,
[ ills d'oríevre, de son vrai nom
í Domoníco Currado, íut appelé
i Ghirlandaio par l’invention
; qu'ü fit d'une oarure en forme
í de gulriande et aui connut u-
i ne tres grande vogue dans sa
^ ville natale I! fut le fondatuur
de l'Ecoie -qui produisit Michel
Ange.
! Le Chrh.tophe Colomb qui
i iui est anrihué conservé au-
(>Ow.rd'hui duns le Musée Na¬
val de Genes á Pegli, a été íi-
delement reproduit á Tinten-
t;cn de la viile de Pcrt-au-Prin
ce oar ie peinas génois Ar¬
mando Rarabino, peintre répu
te, avant prls rxirt aux plus im
portantes expositions telles
que la Biennale de Verás©, la
: Quadriennale de Rom© ©t au-
tres expositions Internationales
de peínfure á i'etranger.
C'esi en Haití que Colomb
toucha torre á son premier vo¬
yage, en dócembre 1432, en y
iaíssant, a la suite du naufra¬
go de la «Sania María», un é-
quipaqe d'une treniaine d'horo
mes, apres avoir construí! a*
vec les restes du valsseau ami
ral un fortín qu’U appsla «La
Natlvité».
En ceci Colomb continue la
tradition du dicton latín «ríen
ne se eré©, ríen n© se p®rd,
mais tout se transforme*: la
«Nativitó» fut la premiéis ss-
mence en terre américaine.
La découverte de TAméri-
que a été par elle - mérne un
acte de fot, de cette foi qui
suggérait á Colomb les encou¬
ragements aux marins de ses
3 caraveües: «en avant, tou-
jouis en avant..*
Sa íoi a été la méme que cel
le qui animait les explorateurs
de toutes Iss nations qui Tout
suíví, qui lui permit de surmon
ter les dangers angoissants de
Hnconnu; qui a créé Ies fon-
dateurs de votre Naúon Hai-
tiens; la méme foi de Tous-
saint Louverture. de Jean Jac¬
ques Dessalines, d'Henri Chris
tophe et de tous ceux qui suí-
vírent. . Colomb a ici appoiíé
la semenee fécond© que vous,
Hailieps, av©2 cultivé© avec a
mour ©t défendue avec courc
g®.
Genes, qui a honoré le plus
grand de ses íils, méme lors
< 5© nom é'ait tombé dans
Víndifíérencs' genérale, et qui
a rappel© 1© souvenir de sa
grande entreprise dans les fres
ques de ses palais, dans
les marhres ©t dans d'austé-
res étude® d'histoire; Genes
qui a conservé ‘ jalousement
’ses précleuse® reliques, ©n
vous ofirant aujourd'hui ce ta
bleau n'obéit pás seulemen? 6
un sentiment d'oiqueil mater*
nel et á un acte d'amour en*
ysrs Luí qui resplendit de la
lumiere la plus pure, mais el¬
le entegd encare accomplir un
acte de sympgthte fraternelle
pour le peupie qui. 4§ la terre
óbloui^nt© qui iut iémoin
de sa goie en ce jova lointain
de Ip découverte «a su for*
gar,, m 1‘^pirqiton la plus
elevé© mm pduápes 4& gran
chrétieimété “
deur et chrétienneté qu'ü qp-
portajt da^s se® fréles' esquife
©í ém* mn ^me, la glor teuse
It
Des EtudiantS
haitiens iront-ils
de Ungstoit í
VAmerican Friends Service
Committee et Faxlham College
coopérent pour récdiser ceite
année encore un© fots un
Chantier International a Kings
ion, Jamaica. Notre jeune a
mi. Roger Magloire, qui prit
part au dernier Chantier real!
sé Tannée derniére d la Jamai*
que, a regu des formes d'áppli
cations du Comité de Kings¬
ton invitan! des éiudkmts hai¬
tiens a parüciper á Tintéres-
sant projet des,Quakers ctméri
cains et jamaicains.
L© Chantier International (au
Work Camp, córame Tappel*
lent les Anglo - saxons) est le
rassemblement d'étudiante de
naiíonalités, races, religions
diiíérentes, qui dans une pério
de limitée r©absent un travail
avec leurs mains et échangení
leurs différents points - de -
vue sur l©s problémes que con
fronte le monde actueL
Le but ultime est la Paix In
temationale, de meilleures re*,
lations entre tes races et une
plus saíne comprenhension
entrs les hommes de difieren-
tes religions sí coutumes.
Au Chantier International de
Teté 1950, a Kingston, il y au¬
ra des ¿Ludíante du Mexique,
de la Chine, des Indes, de
TAngleterre, dos Etats - Unis,
d'Haíti, de la Jamaique et d'au
tres Res et contrées carraibéen
res. Un professour d'Eariham
Coüéae, et so femme, Wendell
et Gudun Williamms, dirige¬
ren? ce chan tter avec la colla¬
boration ¿'Alfred Ballentyne.
un Ja.naicaín. Le group© ínter
national de vo’cntaires entre*
prendra ia ccnstructíon d'un a-
brí pour les clubs de jeunesse
de l'Université - College des
West Indies, situé dans les
hauteurs de Kingston, secteur
de Papine. Dans ce teecteur
existe une tension entre la
communauté universitaire eí la
communauté avoísinaníe, eí
il est esperé que les étudiants
réussiront a trovailler avec lee
deux groupes et les aider á
míeux se connaitre.
A chaqué Week - end, le
groupe International pourra vi
siter des líeux d'intérét histori
que et des sites touristiques de
la Jamaique, et nul doute que"
les étudiants haitiens auront
ia précieuse opoortunité d'en-
trer =m relations avec des grou
pemonts tels que les Y. M. C.
A. et Y. W. C. A., los organisa
tions coopératives et d'autres
associations de jeunesse bien
organise©© et assez avancées
de la Jamaique. Le Chantier
durera du 15 Juillei au 1er Sop-
tembre prochain.
Nalssance
Les époux Ferdinand Vital
nous ont fait par de la vena©
au monde, le 13 mat dernier,
Tune gentlllc petite filie pré*
.lommée:
Jane ELLEN
La mere et Tenían! sont ©n
excellent© sanfé. Tous nos
compliments.
agroBaive et plu« <
cluecos â– 
blrsnl pa. .
pr.Sitiquo du
fouíé
«Nnu» alm©rtoa«
personn®
lea Etats - Unía. „
lo bombe utomlqu» a
d'un© dblfi. CW \
nous avona
raccrocher d'un <
tompe ét un
assuJettir d la
fails».
L'exlttoae® do Ja b
miqüe place 1M ,
«efe sa prendero L-,
1 omplol de bombea <
ce® centres
truita en quelques
“R emi phn dU
tó 1» Général V«
dsmpácher mw ,
qua d'otlelndra so
d'en una r 1
Le General Vo
clut que trota
duponsableo pour as
¡wotócaon «JddMdto íi
Unís.
1. Dea canoa® ostí • t
et des endone de/c
2. Un i
usetíra de déceler Tas
ventueü© d'avlona «
3. Le h
aviation stratégliiue í
santo pour détruire -
c© í%s moyens oílouRlá d» fu
n©mi: c'est la conceptee ds
la defense stratógique.
Le Général conchit s «9i 1
Bosses coninuent ñ t
dea armes, noua a
re toce, dans un t
restraint d'a&née*. a un® btc®
qui pourrait aiséme:
les defenses aue nou
capables de mettre
aujourd'hui».
Coaféresce
üb Bares
d’Etteelegle
Nous sommes heuret»
noncer que 1® Buisrn» dWm
loq'm donnera le 23 Mai m
csttts au Pedáis du Tswta#
une coníéfence intMttMm «í#
Folklor» Musicai». Calió ci»
íérencá mía iHusSóe par lo
chcsur do* «tjwnios Filia» sa
Fleurs* qui s'esl défá í
plaudir au* fétffis orq.
en i'honneur. du Misto
gsntín.
Acais la elqnaUiie du nmlral rour la ranees!» <*
tí» da rhamplon do» poids moyeni Suícr Baf
(mi cent») et Robwt Villamaln chantos I «n ahma
(mi centre) et
sometías», en
twia» s«r te
cbaJa,
La Cmdntoa de Bexa de Perurylvonls a
Sfettg, détamauf du ütre. p»P)
Vlllomatn . .
:qnle de T épouse de VUfe»®1
La renconire est Bxée W *1