Citation
Le Nouvelliste

Material Information

Title:
Le Nouvelliste
Creator:
Nouvelliste (Port au Prince, Haiti)
Place of Publication:
Port-au-Prince
Publisher:
[s.n.]
Publication Date:
Copyright Date:
1956
Language:
French

Subjects

Genre:
newspaper ( sobekcm )

Record Information

Source Institution:
University of Florida
Holding Location:
University of Florida
Rights Management:
The University of Florida George A. Smathers Libraries respect the intellectual property rights of others and do not claim any copyright interest in this item. This item may be protected by copyright but is made available here under a claim of fair use (17 U.S.C. §107) for non-profit research and educational purposes. Users of this work have responsibility for determining copyright status prior to reusing, publishing or reproducing this item for purposes other than what is allowed by fair use or other copyright exemptions. Any reuse of this item in excess of fair use or other copyright exemptions requires permission of the copyright holder. The Smathers Libraries would like to learn more about this item and invite individuals or organizations to contact Digital Services (UFDC@uflib.ufl.edu) with any additional information they can provide.
Resource Identifier:
LTUF ( ACN6482 )
OCLC ( 0012544054 )
AlephBibNum ( 000471641 )

Downloads

This item has the following downloads:


Full Text
¿rtniversafre de;
flndépendance
je Cuba
1 : : .si0etd'hiu 20 Moiamina
sj msivemaíis _ ae pto de
'SrféíoBdoiics a» Cubo, u
“7sí jnu.Ue de dire com-
assoaoas. O®
: gen hobs nous
«orre esprit eí de tout «w
w cueur. a CO people halez-
SS tila dans roJfpnu*
•,mb data qu¡ ¡« asi chuco.
C»tw «< >“'io Jt -e iiberto,
¡teítbe/íe non, k-meílo
% {, «otU-üu »'r tonto io
*'• ' ’’
«¡te, eí qu ‘
tf>3 tÍG SG‘
Sí*»!»*’*
Ibtsioirr - ’*
d upode* <¡é s&s f
Cjjgcttm? a» >
*s'^?aisd® repute <
S8 fcídfro 1 -
c> -tríe tornm©
er,-u.it ® k, ¡du?
u cte pteún@
¡t Chacuno
un© ©popeu.
,ot ai
est
e auj vn
bated-
ü uu.j Cu-
n t r com
t r._»h. lí
i '.isillMf
s dioit a -â– 
r >DC.CJ,
«d» ia g ' ' •'
les na'ions ae
s'aimoní pos
ísfes - mimes.
Elies s’esn-
merd pou. ce ai
i'elles ierre-
«isa! fes une* °
ux yeux ates
ams, dans te passe, te-, pro-
& fever :.
• Cuba et Ha¡-¡
o ni toajours
m éntre ches ¡es
Itens dte.se
a-rteié et o v:¡e ci
íeclíon íncoi
I2pü.Vés cans leu
r source, et
qm serd ellees q
'â– andissantes,
a mesure cv. â– â– ,...
:oppc:ts des
áeu.% peu:.v d;
:g:ssoient a-
tec ¡es exigec
qgs necessí-
él modern ■ -
Oc-ssalines et Pe
íion sont des
team conree e- á-.
ene ¡‘histoire
eúkíTi?, corü .ic A
■¡aiti et Ces-'
ptdk$ Súní v
■; en Haiti, á
Jégs: de no? (U. ex
pías grands
hkc-s.
li Irlüasíe
Récecíís
•::li y cr entre teshommm de
gente la:hi metete, .de Pháté-
éíté: ¡RímmilQhaU; #f jamais
c®tt& hétédíté m s'&si mandes
téé, ni phis fart®, ni plus reci¬
te» qtí© dans ia xancontre des
ídécwz de liberte eí de justice
qui oni animé ‘cas ¿ommés d
des moments ditférenls de la
dmée dans tes d&ux Msioires
dm deux peuptes.
Aujomcfhui, nos relations a-
reo la íiépubhque de Cuba
ant ail&mí un tei d&gré d'ab
'k¡\m et cite cordialité, \at
dmx pmptes mmeheut tene¬
ment de pan dems la Ugm de
la politique continental# do
â– mix, de justice, du respect, de
xa personm et des lib&rtés hú¬
mame#, quits petsomilll&ni, ce
que Victor Hugo, m siécte a-
?am nous, avail appelé «ia
tialwmté de patries».
Qúand Cuhaíns et Haitiens
se ira Pent de írér.eg dans tear
tenguget ce ne sont pas ¡á qm
de veins mots. C'est ¡a rea
lité te plus vivante qui sote,
qiniíastreñí los faite de cha¬
qué four.
En ceíte date gloríense do
¡‘Indépendance des Cuberías,
qu'ii nous soil permis de re-
nouvoler a ce tier
osuple, íhommage de nos af¬
fections tes plus sinceres et
tes plus ardenles i Que te le¬
gation de Cuba, que dirigen¡
avec tañí de competence eí
de prestige le Diplómate En¬
rique Carneio, ainsí que ie
( Chargé dAíteires Eulalia
| Guerra, receive nos voeux de
! sympathie haternsüe, que
i nous tes prions de transmeitie
| au Gouvernemeni Cubain eí a
S son chel digno et glorleux, S,
1 E. le President Pilo Socarras!
U rnt, FRANCAIS
ai£«MAlT
'M'Jimn
Le Gaxivmmmmi d& la Bé*
publique Frariqaiée q noiiñé*
m matin, m sicr^air© dStat
des ’ relations' txhámrm, rqu'il
recormait la Ionio 'Witter© dh
Gouvemement. dé la BépuMP
que dUaitL • ' '
Le Oouvemement Frcm^cá»
venedt d'accréditer en Haití
un nouvel Ámhasmdem, Son
Excellence M. Chance! qui oc-
cupait. le posta do Consul de
Franca d New - York. II n'a-
vait pas encoré pxémnfa nm
lettres de Créanos au Ckm-
vememeni Haitlen.
La France* mi le quafriéme
pays d recormaltre la Junte
de Gouvarnement aprés la Bé
publique Domlnicalne. l'Espa-
qiw, les 'Etats - Unís du Véné-
zuela.
Le Secretaire d’Eiul des Be-’
la’üans Exiéríeures de la HépU'
blique Franjáis©, dans le Ca¬
binet présíáé par Mr. Bidault,
ost M. Kobert Schumcm.
Nous ne satirión» attendr®
autre chose de la grande Fran
ce avec laquelle Haiti a
des Lens si étroits par Fhistoi-
re et la culture.
expféléÜtPdrt New-York
' * — ***'■ ■#*’».. »*■***«■■■ <•“*'«" ■«»■-■ k., ,,-*,.,- .
: Mémm í Mm Mmmtm» mmtk, m m&im, SSéiwc Asaée
lili COMMOMlflK
Le Service cVtrdormaíton, de
Pxmm ei de Piopctgcmd©, m«t
en garde te direction dm jour
naipr oí periodiquea centre te
pnpticatíon des taussoe ru~
¡ meurs qní ord cour» rtepuis
í{uei<|a<**-. jours relativos d cer-
Urtnnft n< «um» de te Jun’e do Gouveme
rnent
Pour iou» ren»eiqn»ments,
toutes conítenalíon»* les rspíé
sen tan H autorisés de la prea¬
ge peuvent stedroaaor d ce Ser
vice ou ancore aux Déporíe-
meats Ministérlels intéressés
qui s' ni d leur eatíére disposl
| tion . II ost instamment doman
s dé aux directsurs.de joumaux
s de so couíoimer au próeont a-
* vis.
Fort-au-Prínc©. 1® 20 Mal 1950
SIPP.
ii fmamar ie M«- Emmí%r
M. Baninc;1;:
fe® da Buree
; 4ü Fian et de
I «yé éñ Hait; ■
i k projet de
[ Moadíalg de 1
svíé queique
I Itfisguées du
I %¿e. gouverne
I be^se d une
i ioa ; niel, chef
our is progra
^ tetine.
^ 5 á 1, bes réussi eut
¡ dqns le cadre syropaúú-
> du Ficarke a Pcdcnville.
pfeaentes persorralités a-
t répondu a l invitation
I ^Mr. Dunbar, -oarmi lesquel-
t’-H ¡Acibc^íj . Etcts -
[no á Amere-. - ... -:c:te, Son
['Menee 1%. Earl de Couxcy,
Dunbar, Dírec
• • d Eradication
sv'philis en
uuveloppor
l'Orqanisation
a Sarde avait
:s personnalités
monde diploma
mental et d© la
bridante récop-'
ur de M. David
he i'UNICEF
rr.rne de l'Amé-
le Dr, Pnce - Mars,, le Dírec-
teur du SCIPA, M. Alian La-
üín et Mme., 1© Dírecteur de
l’Insütut Haitiano - Américain
et Mme Eric Neff, M. John
Bums, Premier Secretaire de
VAmbassade des Eíats - Unís
a Port - au * Prince, M. FAtta¬
che Culturel ét Mme John Cam
pell
De nombreux memores dé
a Mission Sanitaire, d© FU-
NESGO et du Corps médica!
e,talent égalemerit presents:
Mr. et Mme Dudley, Mr. et
Mme Langhlln, Mr, et Mme
Opper, Mile Schaetíer, Miss
Ccuteiaín, le Dr. Alhemas B©I-
leriv© et Mme., le Dr. C. P. Des
mangles et Mme., ie Dr. Louis
: dou-
” r . * je)
■ Di Comité est femé
á Pétioa - file
Un Comité composé du Ma
gistrai Communal de Pétion -
Ville M. Marcel Toureau de
M. Joseph Cassagnol, du Pre¬
sident de la Federation de íoot
hall et de quelques personna¬
lités de Péüon Ville a été for¬
mé, ©n vye d© reunir tes»
tends nécessaíres pour active?
Jes travaux du staáe áe Péüon
Ville.
Dé)á 1© bull dozer qui a
été loué á des prix de íaveur
par le propríétaire, Mme, Ga-
not a nivelé Ies irois quarts
du terrain de jen. Cepen-
dgnt, il y a encore beauccup
á taire avanl que la jeunes-
se de Pétion Ville puisse utili-
sé 1© terrain.
Nous esperons que les pou-
voirs publics et la population
Pétion VBIoise répondront á
Yappei du Comité et leur per-
mettra d'activer avant tes va-
cances d’été, tes fravaux de
construction du stade.
A la ras Métellus,
á Pénen»filie
:On nous prie de signaler d Fal¬
ten tion du SCISP. i'óíat dans ie
que! est laissé© id rué Mételius
a Pétion Ville-, Depths les der-
niers trcrvaux hydrauliques ré
alises dqns cette rué, elle est
complétement obstruée par la
vas© ex traite des can aux ©t pro
venant de l'accomplissement
de ces dits travaux.
Le Service Cornpéíent est
| príé de mettr© fin a cet ©tal de
[ choses.
# ■ .. • r -é
UN FItM
■ • JS ANGELES,
IMMBASSADEUJi RUSSE AWÍ E, ih
PART EN COMEE
• *• ■
hy.' -*0%-:
fe bhoto gauchí (sur la e^-cirató. os roü te ***»* d®
J á* Cal . BU! cStte «tato®. vMU, 4. pl«» 3® TOOto* ** S® ~°-
; « «t coulée os o, nv*o de namb»ux Saya» ”?**** ^ 4e ^
' «]*W de c««. etatua utdb UXKU30Q * dota». A
■ * áe C«ta„0< y T0l * «, 8tóoe, U».»oi»a*» o*rt te» te ve"®," j*?"!!
égolaraeJd» Lrabreia aufc®» obí**» ®t ^
l-mjtel te pío» vtíemwto smmm 4» k «opd* «4 r*»«Wt o# *•
ri^Sketetaj, m)
9 N. D, l. B. —- Nous sonénes
d’crutaní ptes heureux do pu-
bliei le communiqué ci - des-
sus du Service ¿’Informations
que lécemment dans na re O-
¿¡lian de mexcredí 17 Mal,
nous demandions une cqlícxbo
radon étroííe entre la Preste et
1'ms.iotilé responsable.
tC'est une demarche nrma-
te, écrivicns - nous, que d'm-
íerwieyer un chef de Dépade¬
ment, un membre de te Polico
Municipals. Et des., décterct
irons concoman? tes nouvelhs
du iour ne peuvení guteíd: h
creer ce clítnal d’ordre et de
país, sí nécessaire ei surten. a
iordie te cou aux rumours ten-
áancieuses. aux manoeuvres
du íélédíoh. Ei nous ajouttens:
«il ©sí temps que oes' ch&ses
élémentalres soten?' "élamíes
dans noire vie publiqué dc.ns
tes relations de te Presse et
de ¡‘autor¡té responsable.»
Que tes Départ&ments Minis
térrels soient á «ÍENTIEBE D1S
POSITION de te Presse» pour
íous renseignemenis, nous r¡e
pouvons que.nous en réjouir
quisque c'est cela que nous ría
/ons jamais cessé de ráeteme?,
Souhaitons quil en solí ate-
«L’Actíott» repxeait
Notr© Confrere «L*Action* a
reparu, en onnongant qu il se¬
ra suiví de «FOeuvre» tons
deux ayant pour Directeur
Georges J, Petit.
«L'Action», nous te consta-
tons avec plaisir, appuíe la
Junte du Gouvernsment, en sé
clamant l'application, des prte
cipes dómocrchiques.
C If»pll»w
Fort*crü*PrÍnce. 20 Mai 1950
Monsieur 1© Directeur,
Le Jouníal «Le Malte» de ce
jo'ar a ptilié un© strange' note
d Fadrosso- de VAdministration
Commonede, ou il m© prend ¿r
partie, amsí que xnes coílé*
I gues, Fernand E, Magloirs ©t
; Léonce Qualo.
pétate absent du pays au
moment de la Dissolution des
fhambres legislatives, mate,
au lendetnaiu de mon arrive®
te}, ¡e m'eropiessai de porter
a ia connaissance de la (ante,
variant a son President, te Gé*
néral Fraxick Lcsvaud, iié^ burn
btement, ma ck> teíon d©^ tei
dé:müt& de mes íomteons,
■© mi© te considérate i. jmme
!a mcüteura íagon do íaeditar
a táche.
Si done, jusqu'd cstte date
•í n'a r>as éi¿ procodé > mon
atmplacr-ínuiu, tela -n'a i ’pou
du gnu de raísons in- -P&ü
•jautos í» n‘a#píre qu‘á 1® l^tx et
ó la tranquiUítX qu'a»»ur# ia
}o»l« de Couvemeffieu,, po u
me penaBiiMi da te ¡ctirjter
b me® travo» agrícolas, tola
da 1« vía publique *t da la pa-
litiga», ,
Rec»v«, Monsieur te D¡™>
teur, tmm mBÍllmim civilltés.
faáré tOUB
A, M. Morceau Dmlnoi.
Pínctow du lfoiiy«M*to<
t£a Vm ..
Parhart pour l’Europo, é bwi du Bt®cm¡9» polOBttía Btrtory, M,
Alexander S. Bcmyuohkln (ó g ruche), Ambaesadour Umm
mix Etat» • Unte, »*t «dué par »>. Jacob MaMt, déléguó sovíé-
Bque ata Hcffioa» OalM et par Mme MalSr. Paafaikkln dlt
gu'il part ponr la IIúsete «en praalasten». BKP)
Nouvclie diitfibBtiM
dé la táci^ an
Bureau du Travail
Los rumeuta de reforme ad-
mixüstrativs circulcmt depute
quelques jours ccntinuent d s©
confirmer.
Cost aiusl qu© vtetment d&
s'opérsr cns DépariemOut ...du
Travail certains chcmgements,
efíectifs d partir du lundi 22
mai procham.
M. U’ 'ich St. Loute ©sí chcrr
gé du ;ervice dos Organisa¬
tions Sociales; Max Piorr©
Paul, di: Servios Administrad!;
Bené Víctor, de la Section d'E-
áucaüon; Jacques Simon, du
Service de la Main - d’Oeuvr©
et du Placemen?: Andró Lamar
’© du Service des Salaires et
de Mediation. M. Gérard Phi-
loppeaux es? attach© au Serví
ce des stattetiques et des Re-
cherches; M. Maurice Pierre
est transiere au Service de
ITnspection Genérale.
Cstíe nouveiie distribution
de la tache des membres du
personnel du Bureau du Tra¬
vail a été décidée en vue .de
permottr© aux íonctiormaires
interessós de contxibuer plus
efficacemení á la solution des
problemas, chaqué join plus
nombreux, que confronte 1© Bu
retrn du Travail.
Cette information dbmlument
exact® conñtme done les ru*
meurs á® xéímm® administrail
ve.
Saraasinotts
etRttmenrs
Il wí géseratemem admi*,
par'd ; a la périocte
des ebang»nient» de gouv«rn»
meo!, qua !® maiiteux procórié
peía mettr* fia am propagan-
de® atupid®», est da doaner
le» oouvellM *u*e#pttt)l®a d'é-
tre conflraoé».
C'est ainsí qu'ii nous a été
di! que, parmi les nomina¬
tions anoncém hier, ©oule. col
te concernant notr© ami Justin
Sam, est exact©, bleu qu'U ne
solí pas encor© install©.
Quart* mix antros nomina
^©11©» rentrent dans la co
© dm sunjtesitions et xu
meurs diverses émíses au joy
ie jour OI vite remplacées pai
d'rmtsm.
m-
toasfw»tl#«
wswyé®
La SaclMé GLtERI* oommuniqne?
Zb raison dee platee torren-
tiollM gul »o »i>i aba«u«« *u,
kf vdte duiant ooito s®m»te®,
Hna.'-gmadon d« sou Pavilion
qui d®val! avoir lisa la áítoa»
cho 21 Mai, a été wnvoyéo au
Mffiandi# 28 Mai ISM, 4 S h,
30 P. M.
mmmv email
IT NOUmLS
mmcrsm a
LA B.N.R.H.
Ckrlshaa Alisté,
Raamé DlrMtew Gai
Réuni hier, 13 Mai 1950,
sou® la présidenc© d'Honneur
do Monsieur Frangote Geor¬
ges, Secrétate© d’Etat dés Fi¬
nances, 1© Conseil d'Admim©-
nation a élu á Funanimité Men
sieur Christian F. Aimé co -
President du Conseil et Ditec-
teur Général Je la Banque Na¬
tional© de ia Républiqu© d'Hai
ti.
En consequence de cette é-
lecüon le Conseil d'Admlntetra
lian est ainsi formó jusqu'd
i rrésent:
i Christian F. Aimé. Co - Pré-
1 sident:
Arthur M. Hones, Vice - Pre¬
siden!;
Víctor M. Coicou, Membre;
Emmanuel Thésan íüs, Mom
fcre;
Et 1@ personnel dirígeant de
la Banque est ainsí compose;
Christian F, Aimé, Directeur
Génóra!;
Arthur M. Henee, Directeur
. du Département Commercial;
Silvére Filié. Sous - Direc¬
teur?
Victor M, Coicou» %om * Di*
recteur;
Maurice Télémaque, Sous ¿
Directeur;
Edmond PoUoard, Sous-Direc
teur;
A, J. Me Donald, Contr&eu?;
Christian Latortue, Avoca!
ConíteÜ;
aooer Hourtelou, Fohdé de
Pouvolrsj
Aii'.orno A:é. f ondé da
PoUVSirí,
. .^.íijíiyMigai. c-e ia Sangíl»
•••••• '* d* la Républiqu®
á-HatUJ
An «Carrerear
¡ ie la Morí
i Híet ciprés - ¡indi, v<*« 2 h.
00, a Fcmqte des .rues Capote
et Carrwm, commnnément ap*
peté. «Cmieiaex á& la Morí» la
voituie ay Mo. 765 qua conduiaaií te
Copítoto® Foibín «ntra «a col*
liste» avac ia Ford parícuil lo
otaqu» 973,
la ti® Sotó deK»»ciai! la
ru» íapote tcuidi» qu» kt Fold
moniedt la rueil» Carasou.
L® choc ful vtótent. D» »4-
rtey* doqmiaqa® ont éti varé-
gíg{fé* á« Lifirt ét
Hm Yorh m
t,. f
i «sí
2AH AVION , , , .
msmmim -¡
m cemm, â–  i
bes mvm
K2HBSES, IS (Am — Void
te tost® % ¡a rá*olylB» r«l«.
tlv« bu foaetioamat&ttt da Pac*
I® d» 1'Allantlqu®, qui a élé pu-
oltey é Ytewue de ia reunion
du Gome® des Douxe t
«Le Conseil de FAtlaut'q.síf
m«d, créé en cfppllcation e»
Fárdete- 3 du Pacte ae s'mi ¡m-
qríá psésexú réuni qua dim;
tel® él Féchalo® dea MírUsí?,.-?,;
ea sb«x aatr»a occalan®, la»
m&mbroa du censal) otu d&o*
ná délégotloa aax rapcésea-
tóate i%lomaíiqaa® d® i»ux®
qommamwm a Woahlaqiaa.
Or. Fardel® 9 M d> CaraoU
Fagan® ¡xtacfcmi du Pact® d®
FAtiaaikiwi. Cast doac un es
^olr impérteux pour te Con*
®eil de ee msttre rn mesaF>
de remplfer cemptetemen? sen
*óle ©seenüel au cu. dee dí.!-
terents orgemissiee du ¡ acts.
En adcpkmt tea méth<¿í-»,
tes plus ©íücacea pour se t.>
uir constammsnl Inlormé d-...s
questiOdns qui relevant de ses
attJibuHons, prendre les décs
ideas voulues et veüler d teur
e^écudon. Une uauá# é'mrpé-
rience p&tmet de constatar que
;®s contacts on? été hop o;vd
res pour assur*;.- ro-iune 11 con-
vient «ur 1© pkyi b; -2
~es échcmges d?vu©s sur leg
aiiairea d'in:é?é? commun daru
te cadre du traite».
Dans le dornaino m'H.alre,
te concept stratéqique du pac¬
te a ¿le adopté et un plan de
dótense a ¿te établí: i© hilan
~orrc*~pondant dss forjes né-
cessaires esi en ccurs ci'éíabiia
cement, la prochalns ¿tapo
consiste á traduir© ces plans
dons la reedite, en prencmt áe
nouvellos mesures en vue du-
&e dótense commune eihcace.
d‘une réparUbon dos charges
financiera do Fadaptotion ©S du
dóveloppemen? dos forces n¿-
cessatees.
En presence da cette situó-
ücn, le ccnsed davra noterm-
ment ©ntraprendrs tes taches
salvantes ;
(Volt suite en deiniere pag©)
mmttBm
w mmuMM
00 «P#Wf iIMTii*
11 TRUMAM
Caou* M. Woynljk, Asilxw».'.-
íí#uí Améíteíán «u
íata® d'Sítíí |«» laíáílta, 1®»«®
WAb, cni»9 D(r@®itJy< 4u
»taal Qnolw», ¡Í«i!í*t¿ v®topp«,«t d®» MW emU-
réa», M,
d» te Car®»»# 4»


e
Amolin,
mm mmmm m lAimsmm.
TRAVERS
8EMVMJE Ü® L’A@mm .
¡AU «N0UV8LUKB»
r â–  PAM SAMS wm
¡REVISION PROCES PETAIS
PARIS, 18 (AFP) — to mA
moira rumia an Ministry d© la
Justice por muUros Isorni ©t
L&mairb, Smnavácmi que soil
ordarmé® la revision du procos
du Maréchal Peiciin, msi im do¬
cument de deux cení» pages
friterct y lóqro ph i ¿*es. Co mvmoi-
re esd selon mastre Ltcuui,. en-
tieremenü íondé sm dc-s fails el
des documents -s;cnavenu'x. Ce
mémoire, deed un rceumé a é-
■ té pubiié rappelle que c'esi
a la demando do MM, - E-
douard Herríot, President de
ia ^.hambre des Deputes, a\
de M. Jules Jeanneney, Prési-
-deni du Sénai, que les plein.s
pouvoirs furent accoJ.'ó?. au
Maréchal Detain. I! ahirmo
que h yie dos Trancáis iuí la
premiere prf-occupation du
Maréchal ei íait appel aux ?e-
de TAmira! Leahy.
11 affirm© égalenient que, dec
le 4 A-cu! 1940, Pétain déiégua
«ecréiemerá ses pouvoirs d TA-
mírqj Darían pour reprendió
1. !> t»t ct /Mfiu- et crd^ura
tcu»v. tCr‘ ;t j. . for'^UK ’ ‘ de
o. ( av 1 < r !
Lvuovvxnt 11 ’ /* c* cM Mor
L ur* ©n ,r> J ' * '
• e»H fy. ' i ' < ’ n»
tentions, parlen! plus hemt que
la mis©!© de trop de rascu¬
ñes ou d’ignorance».
x x x
SITUATION POLITIQUE
EN TDROUIB
i.
v du
o. áf
w.UT c
• De-
,M u •{„’ j it
¿mi >tv >' rf
' queue* f
S‘*íar¡ ¡es ut'iUííí
tan. c ( 1 u* < ♦i.xt'r * f' oí
ia la menace ollemande sur
FAfriqu© du Norcl eí c'est á luí
quest mu le suecos da debar*
quemen! cmg¿> - amersca.n. A
propcJS de FAkíque du ffolá. le
mémoire dio les témoigaages
f de i'Arrnrcn Leahy et du géné-
ral Jum.
En ce qui concerne los óve-
ncmenis qui se sont dérouíes
aprés novernbrc, le deíenseur
du Mcaéckal aíbrme que des_
laits nouveaux perrnetteni ae
concíure que le Marocha) Pe-
tai¿p©st restó au pouvorr pour
proteger les troncáis ¡usqu au
1k?uí et qu D huta ©íhcacejuent
cernir© los i-'c-portations du tra¬
vail.
Une paxtu? du mémoirc esl
conuacrée au nombreux ;uge-
menta portes, iant sur la «col¬
laboration» que sur le Moré-
chai Petain luí • mérae, par les
Aliemands, les AUiés, noíam
meat Winston Churchill, les
neutros et j&s franyais, et íait
¿¡tai de la derniére declaration
du General Weygand «Hma-
ge que l'hisloire coirservera du
Maréchal Pétain esi touts de
grandeur et de nob)esse>.
«La- scuíiranc© de tout un
peuple fut croiréíob oelle du
Maréchahl Pétain, écríveni les
avocáis dans leur requite leu
Ministre de la Justice. Puís-
sions-ítous aujourd hui com*
prendr>3 see soyíírances et sa*
voir y rnettrs un term©. Les
preuves, les laits, les té'átií-
tm» les iateukons, le® paf®8
Par André CLOT
ANKARA, UHAFR •
Lo nouveau parlement se réu
nira luhdi prochain 22 Mas et
ie president de la répuhlíqu©
orna élu ixvmiódiatement, La
question de la íóólection de M.
Ismet Tdomt ne so pose .mém©
pas, le president du parti vain*
cu s‘en va civec luí aprés 12
ans de présidence.
Qui luí succédera? Les avis
sont tres paríagós et les lea¬
ders du parti democrat© n'ont
pris eux - mimes aucune deci¬
sion á ce suiet laissant au grou
pe parlementaíre du partí qui
ae reunirá dimanche prochain
le soin de designer un candi¬
dal.
Troís noms sont prononcés:
d'abord colui de M. Dieta Ra¬
yar, p'ésideni du parti chef qui
i - ronduit d la victoixe et qui
o.*? aujourd’hui l'homme le plus
pet utaire de Turquie. Si les
vo- .x du pouple ture devaienl
ctre kroutés, e'est tout natureí-
iement M. Djela Bayar qux se-
,ai‘ porté a la présidence,
Leuacoup croient cependant
lelusera et se conteniera
c f 're ou president du conseii
u v.érne de demeurer cheí clu
nr', restant simple depute.
,© general Ali Fouad jebe*
Paranisiint
Samoái, 20 Mari, a 8 heuí^s ei
8; 15 p. m.
TE RBTOtm
avec Clark Gobi# eí lana Tai
nsr.
Buró# Gis Gis 1.00
Ráswwa Gdss 2.00
xxx
Dimancha 21 Mal a 3:30 p. m.
LA FULE DE IA JÃœNGI.E
'énaquo,
Enhé* Gte Gde, 0.75
aesarvés Gris. 1.25
ASSOCIATION DES ANCSENS
fiJEVES DES FRESES DE '
IUSSTRÃœCTION CEHRTIENME^
io Comité Snítnne las mam* t
si®r '*# 1'Association que la
éunic, utatutaírs sst íixé« au
! limanchr 28 r etí a rinstítclion
Iatet Louis de Gopcaque.
•ROGRAMME
M#ss®: 7 heure» 30 a, K¡,—
knmon de circcnstanc# par lo
i P, Cstfem!
At#embl«# Genérale á í'i*.
«a do So Mease: 9 baures pré-
D-EGAGE IE NEZI
N'lmvortí auand,. ©’importe ©ü-
rtwti» « ttphtt; A
WBbeuchéKMdtPgíl
ABh or 8;30 P. M.
LE CRIME DE Mme LDXTON
(parlan! íumgcM)
avec Joan Fontaín©, Patrick
Xnowles, Herbert Marshfdf"'””
Un im angoissant ou Fon
voií une íemme Jolí© ©i perver
se s© puer de troís coeurs,
nouer les ills ¿'une ténébreu-
s© intrigue et envoyfer sana hé
sitation un homm© á Fecha*
laud pour míeux conquerir une
vio d© lux© ©t de plaisirs ..,
Le árame d'un homm© qui
voií s'écrouler toutes ses illu¬
sions quand il découvre la dé*
chéanc© de Fetre aims© mais
que son sentiment de Fhon-
neur oblige d gardor un íarou-
che süenc© en face de la
mort...
Entré© Gl© Gdes 2.00
Reservé©: 3.50
soy, anclen president de la
gicmde assembles national©,
áémissíonnaire du parti répu-
bhcain y -a quelques mois,
est parmi ceux don! le nom est
egalernent prononcé en mém©
tmnps que celui de M. Halil Eu
syuiuk, president de la corn de
cassation, élu comme indepen¬
da ni sur la liste democrat©.
C’esí un homme d'un© haute
/aleur moral© ©t irdellectuelle.
Montparnasse
Samedl 2Q .maL á 4 heures:
OR ET CHANSONS
ervee Rey Roger ©i Tito Guisar,
Entré©: 0,50 ©t 1.00
á 6 heures:
KNOCK - OUT
Entrée: 0,75 et 1,25
á 8 heures 1S :
KNOCK - OUT
Grand Tombola — Phono Par¬
ham — Stylo:
Entree: Gdes 1.00 ©t 2.00
XXX
Dimanche 21 Mai á 3 h 30
DEUX NIGAUDS
DEMOBILISES
avec Bud Aboti et Lou Cos¬
tello.
Entrée: 0.50 et 1-00
Quhnt au cnei du gouverne-
.. 1
a 68 h et 8 hres
ON DEMANDE UN ASSASSIN
avec Fernandel et Noell©
Normand.
Entree: 1.50 et 2.50
men.!, eí ce nest pas M. Djela
Bayar, doux noms sont mis en
avaní: M. Adnan Mendées, un
des iondafeurs du parti dont 11
est consideré comme le plus
habile politique, specialist©
des questions économiques et
bnancieres. 11 est age de 51
ans. Et d autre part, M.Fouad
Keupbulu, ógalement un des
íondateurs du parli historien et
orientaliste d© grande renom-
mée, ©pécíalíste des. questions
internationales. Si M, Fouad
Keuplrulu n'est pas chef du
gouvemement, il sera proba-
blement ministre des aílaíres
©trangéres et M. Heñí Koaltan,
luí aussi londateur du'parti, se
rait ministre de Fihtérieiir.
.Aussitot consñtué, le gouver
nement se medra a Foeuvre,
Au parti democrat©, on est
confident des diñicultés qui se
présenteiont alore, puisqu'un©
grande partí© au haul person-
fvoir suit© an 3© pagaj
¿Mrla Xmpoftanil
n. b, mmmm - masson
Oatícion diplárn» ^ l'Eiofe National» d'OpKqu» ¿»
fwnce aviso son atmabJ© clientele qu© son établiase*
cent: • , . •
vovmm MOOEStNE
mA tíxmslérée au No.58, lúe úm Mirados, en lace de
la Basque National©, *
Da ler Mal aa & %é§bm, le iitagasla m
m•avertfie?b. á!k.P,K
AVIS MATRIMONIAL
Exiraít des minutes du greüe
du tribunal civil de Saint-Marc.
Par eos causes et motil® le trl
bunal aprés examen, maíntient
1© déíaut áonné contre la dé*
íenderess© á i'audíence du -jeu
di quinz© décembre mil ne'
cent quarante-neuf; pour 1© pro
lit dit et declaré qu'étant don*
né© la répons© de celiec-i a Fin
jonction de se rendre au domi¬
cil© de son époux, 11 y a lieu
dadmetíre le divorce du de-
mandeur au procés. En con¬
sequence admet 1© divorce du
sieur Léon Oginé Joseph Noel
d’avec son épouse née Carmé-
lit© Chéry Fouché ét renvoi©
les parties par-devant Mon¬
sieur Foííicter d’état civil de la
commune de Saint-Marc con-
formément aux prescriptions
de l'article: 277 du C. Civ, rágis
sant Ja matiér© pour voir le pro
nancer. Condamne... Comet-
tons ... Etc ... Donné de Nous
Justin L Kénol ©te,
li ©sí ordonné ... etc. En íol
dé quol.,. Pour copie eonior-
rne.
Byswkk JEm, Av.
SOC3ETE ITALIANA
DÍ ABMAWNTO
«STDAHMA»»
t& M/N ládano Manara ©sí
mii&náu é Fort au Prñmre k M
Md prochain. II pmnáta ix&i
et passaqers h de
Fgurop©, vía la ñarmm, New*
OMtsm «i Crux,
A Imw?
Mete» 4 ¡o»«r, 4 Port au
fttoc» •» Kftakvñ. Prifc» de
iotemm a Me, G. BAUSSAN
fe
Oídr© du lour:
Rapport du President
Rapport du Trésorior
Election du Conseii
Quet-tkm d'mtarét géuérat
Banquet: 12 heures
, N. B.-— La cotisatíon pour le
ranquet est de SIX dollar^, ($8)
Nous prions nos collégues de
>isn vouloír ©'inserir© a l'Eco-
omat de Flnstitution au plus
oí, soil personnellemont, soil
or Finiermédíatre d’un Mem*
>r© du Comité.
te President Ernest DOUYON
A VENDRE;
Motor Vessel «ANNE MA¬
RIE* longue’ir: 84 pieds. Lar-
geur: 20 nied^; tirand d'eau:
3 plods; charge utils 120 ton¬
nes, Moteur Diesel General
Motors, 165 chevaux. Equipé
de Wench d moteur.
Ce bateau est acrtuolhmen!
en service.
A VENDRE
Liivms dassiques d© second©
nain en bon éiat chez Belony
PoItQvten, d co?é de FExternat.
Rue du Peupi© No. 130.
| excés fíacIcJlfé
de Teslomae
*ou> r*nd mal é l’alsa
â– Maty.
toys áeyx dasi AtKA-SETZER
Comblea Jk »vt*-vo«i it» os
mat et MGsíaté en mémt
ternasvo»s a'Mt ausai íestomac
áérzncyé t Lea ¿eu* vont aouvent
ensemble.1 Savea-vou* qye Aika-
&flner ks sautege tom dews ’
Lalsse* toraber «ne Cu de«* p*stiUet
d'Aíka-áeltxer. étm »a vent d*e«u.
^©yltlonnef et pétlifer.
Buuet. et voos verm ^>mb!tn promp-
ettae&t voire mtktez sera eoulagfi.
Double Soulagemeni
Lee fahrtcants ^TAflt»-S combiné tes «edseament» ewewiei*
«ue ks «en* OíU prts sépaflment
pendant dea anníe* — et vod6 lea
résutíaU; prtrotéreroest, Atka-bcUse?
prut donner m touísytmtni r&plát
de te douteur. Dea*téñK*mrflt, set
«genis alcallíítsact* peuveat corrtyes
.l'cstot# á'sciditA $aatri«ue qu» pr<¡*^
' vo«u? mu de s»*t*íw*.
Pr«pe* dode p» nmiét taodeme vovs apportem m «outagevnmt ra-
'jalde. Uilllses íAttui'S^’ary voy«
,«e «u'Ü ptut take pompea*. C*
!»éat pa* «a kxa«l. t. ;
Ro venía - die* toa»
AL**'
?£LT2£«
aiji^ljjIjj© ¿aauqjá
og» X pA
AVIS DE DIVORCE
Par ¡ugeineJit du tribunal ci¬
vil d» Port au Prlnc», »rtdu te
iieuf Mars 1950. lo bisare» (te#
époux Jossph faaak, !a í*mm»
uóo Simone H. Mev» a él» ad¬
mis »t S»s pardos rtjnvoyéos de
vant l’OülcítK o» TBlai Civil de
la Capital» Section Bit pour lo
íair» pronoucur. »
Ib dit ¡Ugement. ayant »iá |
signiílé a la date du qfualorso |
Mars 1950 avec sommation ds í
comparar tro le mordí seize Mai
ISS0 devanl ¡’Oíiicier de TE-
tat - Civil, á caite dais
te divorce et 1» ■-reso¬
lution du monago ctyaní existe
entre les síeurs Josoplr Isaac
et la Dame Simone H, Mevs
ont été prononcés suivant acíe
dressé par te stsur Gaet-
fens, en presence des témo'.ns
Clement Myrthil et Valmé, a-
vec Tassistance de Me. Victor
Duncan.
Victor DUNCAN, Av.
UK «LACTOGLANDJN»
DES LABORATOIHES
HORMONA, te mefflew
IACTACO0UÉ
pew tee Kountees. —
Trap seuvent méme, les jeu
r-es mamans constaient. non
sans alarme, que tes marnel-
tes ne produisent pas Se lalt
-uirisammerC. un tail si néces
sed re et memo indispensable
pour bien nourrit bebé.
QuaXiá cela arrive, 11 n'est
plus besojn 4® vgus gfícler, II
suffit de pretiere les compri¬
mes de .EACTOObANDW.
des lABORATOÍRES HORMO¬
NA pour telrs te lait JAILUR
des neins avec abondance. Le
«lACTOGLAHDIN» Hormona,
en comprimes, conienaní: lo)
S’extraii mamairo, 2o) la íollícu
line, obtenue cu placenta, 3o)
d'hprmgne Igciagoggp préhipo
pEj-saire, est iaíalllibte “ana
tous te» ca» dTssuíiisance de
lu sécréiion lactée et est un
kctogogue ptessani et in°t-
íensií.
Le .LACTOGLANDIN. des
Laberatwr» Ifesmana, S, A„
st en vents^ da»* tóate* tes
, jCnr.es pbcffmacte*.
Aik for it tilkrr G*y . .".lüñ
trcJí-morkí mrm iht same thing.
•onus unset avthomí o» mi coca ccu ummi a
By BRASSERIE LA COUHOKNE. a A.
OOVRBEK t
Voea davrtet bolro
HEM0
Dans plusu'Uífi cas, les regimes ordinaire*
aa fqurnisssst ?aa aux gem qui travaiRsat
únitsmfM Its quantity's adéquatss da Vttami-
ues et Miuéraux. Mais quand vous buv«t b
otlUeur iUmo «2 chocólat, vous supple &
cea bcaoínB cjéés par ios coruiiticms da tea-
?ah, el de vie. Achetas: Heroo maiafceuante-
bavea er? au moins deux yerres pat lour, a-
vc du ieit au do i'eau, - Veyez comment lea
Cinq vitamuifis important^» ejt Im trots pdn~
cipaux cuaéraux d'Hémo rom aiáetotU 4
aagmej.ter votre énariqe, h diminuer la íá-
bgue^. voos permett&nt de lake plus dé ira*
vgf!, joair d’utíe meilleura sané, et á’avoir
ía tacidité d’esprit qa’U veas íaat peor pro-
Bttvez HEMO a^¿ du iatfc ‘ét é*
¿lesser.
/«aa, dégustes le, ehaud ou freíd,
-BÓrdcns Hemo
SI I|S EFFORTS V® «NOfSíura*; YfBB
HSCOU1AGEZ - NOUS EN V© US Y AgOHKANT
TUUSPtt.
-M MA» Q9MM> m SI AERT PU HALO SHAMPOO.
¡LS DEMBIBENT SOVfcUX »' HESriANDlSSANTS.
En cltet, tes «vori® te* piu» Ana «i mé¬
ta® 1«» Cl-ampoos, Mis A b®e d» s«s-
vett, «v'évent, par te voite «jvnrmwx
qu’ik lotewnt, te brfflml aaluwl dte te
cnevalw».
Le Halo ne oonitent pem d» terrón. Ii
esl te» d'un bou»»] te¿tedteia mmmmé
et ne pout ktteser sur la drevelu» aucun
vaUe savoEttatíx quí en cackenoit te
beaulé. • ■
i® Hate tam 4é* le na«4«r a*®-
9«, rfveje te réritO)}» beauté nasursJJ»
*• <*»»»«)« *« te* tmrrm d'i»W m*
xODmt*.
U Halo Shcmpeo pwdujt ,
locfcm wm mm$£ wmm m nmms mm tm
»«*♦* '« odorante»
sai! 1‘cuu employee.
n latía» «nault» te
tout son brilla»!
rt cbotóTOU,
En ■■! »\oy.i!'.! 10
i’erR pa» VteowMU**
pa»
vr-'i. t.v»c du .'¡pon ou Ai
lo Sisase poo »'
t-éfxu.onL
!.« ilute
fteSUcttl*»
m tetebaimt
v#, oaauiM n


I
tea ft
A.
O
WMBITAL
SHOT*
fmmftes iulsses .
ga vé£ís dans routes }é§ boa
2&§ EpiceríSe ©n Haiti
' ®::r"'":y
wxlu&m MAME
kqmú pots? Bold
Ha» da Qu«i
OT-WOHTAHT
Mota cvoas le plcásír d' jjggcsf au public que boas ve¬
stes 4s recevoc des RAsams
sasqg© ALLEMA MDS, h mor.*
djss piíanies., en ACUSE de
quauté ÍSOLINam
impé cvec un ¿am tout par-
tóist- Hs excellent par u-
g# coupo fin-3 qui les read
iK&psnMxbbs a Messieurs
{csiileurs
qu'aux a*
x da grog
La
HEÑIS « CO,
^ specials
$ kirbiers; u
t&oíaut* privé
sai áiáre&ses
COMPTOm
lOMMERCLM
^oos «48iS*j
wwurr .
fe
aw»-*?
H ¡ÜTIEK,
SSa Rué RepuhHcoíne.
Por» cxu br.Tjce, He ¡té
Phone '. 2609.
PRELAKTS
& vendre á kms©-
ObPc BAIuEV
Ãœkpgsfean Budding
M, tu© du Magasin de VEta*
Part aa Prisas-
a 1a .Maja» DENIS & CO.
«sí. «pretal toa»,, tms Moisen Sfattóíux elle m ousts! —. es I'oubBw
pos — un® Motion d’lmporta-
tion géaérala «<, eomme tell®,
«Sa e»t «rppeléa dt liendre ¿r
tous so» besoim,
En pliis,;doac, da Fers, (3-
me ni, Planché». Femíur», Chai
niérae, Couplets, Ttagottes,
etc., elle sous fouxmra aus-,
si, entre autres hécessiíés,
Sa bonne Biére «BB* (pío-
nance» BibO et son Extrctit
de Malt on Bites de Malt,
Tims et bou tie de fabrica¬
tion aüemaade et de qua-
lité supérieura.
ha Bites «BB» (Basaría Beer)
@st nne exdntevUé de la Mal-
son ©SHIS & CO, et vota sa¬
ves que la Mateo» DEWS &
Co, recherche pour sons les
articles do bonne marque.
Rende* so» réeepSoss plus
agrósbies m y servant la
bonne .Bites blond® alternan¬
do et fortifies les mo¬
ta de soire familia yace au
íorúqu© «Extraií de Malí- qui
d’aprss le Dr. i>. Berond. es:
cune bites lécor.ntitaante, la
plus riche en Mal!, coníenarí
í tres peu d'alcool; tcmiqee vi-
goureuy., consonan! au* en-
farits eí au» adultos et suppor-
té par les estonces les plus ta¬
belles,... -
VOOS TBOUVERE2 CHEZ
HERMANN GASmUEB,
Groad - Ruar
Scullers étracqers pour hom¬
ines, gargonnets et filetees, — j
Chemises «Arrow*, ombreBes,
íermeture - éclair 4 a 24 pon¬
ces par dousaine et par 100 —
Lotion «Gloíro de París» —
talon caoutchouc par cour. et
par 100 — Souliers tennis —
culottes divers — amelas pour
oadeau — Calatea par ciou-
'.crine.
btnOtUSMi i
NXJBSftltCS
Le» épontt
OES, Madame oé» Laura Ui-
bln, ont «u la ¡cíe da tetar,
mareta^ de cede saíneme, la
venue on marida da Saw 4éma
enfant, un» gentiBe paute filie,
prénommáe:
lACQUEUm
La méta te l'anfad se por¬
tent bien. No* eomjtlímante. .
MAISON A lot®,
A KETIONVILLE
Mdaa Coasmteciala á ki Tá-
te da l'aott,
1 Mctteon d'habitaiion ayant
3 chambres á cauchar, LMsg
Room, Office, Crnatoa, Toilet¬
te orne eonfnrL Qiméa G*-
tie.
COMPRENAlTt:
2, — lina halla ear rae trés
passem® surtout par tes pay-
A Travers it
Pm*
• • •
tedia 4* ki Sa paga)
nal odaiistte&itt! apparttKtcdt
era fwrtUépubltesdn, BaaacoiQ>
ra»t«ront en placa
parda da O*
compromise «trac la parti vain
cu, devra partir. Hu* jjí'aa
chongamen! de parti, Cest ton¬
ta una mentaüíá qui diajxsrait:
la» brmvmaa qui la
SVavIqote
&¡/>/to«r7o«f.~ ¿o#/oovwfa/~
OSWE A CtACEJjATIOMAtj, ». A.
S'adr&SS&T a« Bux©au du
Journal ou iUéphomt 3216 ou
6769»
MADAME. — MOTEE FW A
VOS DOULBÃœBS
MzmmvsuEs en
PRENANT: EPMDBASTtm
Ce réve m réalbeTa Mada¬
me, íorsqus- vana pmndrm üu
debut de voa mghm* 4 é 8
grains d'EPHEDRASTIHE. Plus
da doulcurs violentes dans
l'abdomon, d& tksúllemanta, de
J courbaturos, plus de névral-
| giea. nousées, vertiges. Esso*
I yez \a mola prockain, voua1 se-
I rez étounéa du rémlíol
I Ce merveilleux produit des
: Lar oratolres Dssautels est en
»te á la Pharroacie S. Gef-
! traed ei dans ioutes les bonui»
pharmacies.
m
aübeun ¡oucmm
Deslomé Comptable
Ce??espasármete ÁzzqWtm
mam ¡ 2232 — %m
AVIS
Dr. VICTOR NOEL
Des hopitaux da Montreal,
Canada, et de New York, U.
S. A - ' '
Médacipa Gfoéral®
Troubles glondultíísa, H®m- j
me, iamme — aafemí.
Métaboílsma basal-laboraíoire
CONSULTATION:
7 H. 30 a 10 H, A. M. •
5 H, i 7 H. P. M.
Samedi: 7 H, 30 á 11 H. A.
M.
Ádrese: Rus Capote, No.
48 — Phone: 3523,
POUR LE
* * *
NOWVELLE ORIENTATION
WASHINGTON, 18 ÍAFP1—
On confirme dan» tes jniüoux
informé» qaa la gártérol Hoyt
Vonttenbwg, eh®S d'étot mojas
«le ¡'armé® de l'tdr mnérfcalna,
a donné das «adras an rúa da
lo reorganisation de® forcea
oteiatüuM de» Ekhs Unte daña
le sena d'un rastooaiaMtt dw
élémants da sotrtiaa & llnfinte
rie et aux blindé», Seales le»
unites de l’avitt’.br, ti. „o..but
daman) díte «sfrotéglqae», c'apt
ó dirt d league porté*, na *e-
rent pern touches® par «salte dé¬
dalo», di!-©» a Wtj»W»gton.
Salo» le» eternos milieux, la dé
dsksn da général Vcmderberg
aat laaua d'una prétreaipatton
íondamenttrle de» mUitairae a-
méricains: comment éventueite
men: teñir le lr«jnt contra un
, annemi numénqgemant supé
! «m point une doctrina autre
que cell* des rsprésaiiies par
utilisation «la l'ctviatto de
bombarderaent á longu® por¬
tée ou/C&JUe de Vempioi de kx
bombs aíamíque pour Latía-
que des centres prmcipaux de
-LennemL C s'agii ©n eíí&i de
íourrúx un appui au íroní me-
me. par une action éaexgiqu©
de Laviation. á d& pe ti, tes uní-
tés hlindées paurvueB d' une
grande puissance de íeu, pour
les protéaer contr© un ennemi
doté d'eüecUbi comidératúm.
Ce temcaúeamd. dmx Vecv
Pi°l da l‘«Mn qnierdoema
la qénéral Vemdanbarg «mroit
done tme granda tmpartanc®
en coa da conüíl dems le théS-
tr« auropéen.
Os a'imáxaaaa tout particuliá
tibias da mattre cm causa to
troupes aéroportées qui grace
á des piéce» d'cutilterte asmí-
lourd® et h da* blindées pesa
chutas, axarcarsiiant leva «ictlon
sur le» aniéres de Tanncml.
O» n-écarte p das* tes'milieux ¡niormfa, la
posaibilitó que c* raaaatement
de la doctrina ctértatte amért-
caine tianna c«»mpte d'una uttli
aertten évantualla to «wal¬
lets bombe» atomlqua» d'un uto
déte rédult qui sarvirotent com
im arma» de «outlen «f# Viafan
i tarta: Ce» bomba» pauvant 4-
ti» porté*» peer de» avion* ft
í réaetion.
i Jugqu'd prósoni, itentrciino-
* roent mixta da» forcea da turre
i et de 1‘air n’avast lleu, aux fti
! tats Unís, qu’au cours des gran
; des manoeuvre» armuelles; i
partir de mainienanl. c* sera
lft le théme principal de toas
les ©3í©rcic©a d'entroSn©xn9m
! couxant, dít-on dan© \m milieux
: iníormés du départemsnt de la
' tíéíenss. Les maxvoeuvrss r¿-
, centos, cannues sous le nom
, d'íopération Swarmer?». au
i cours descuelles des torce® lioportées avalen! simulé Tana
j que d'une villa derriét© bs u-
j gn&s ©nnemies, out été un ex-
' callen! ©nseignement datis ce
^ domain© et ce soni alies qui
ont décidé, diser.! \e~. iocHt -
ciens, le dépariemen: de la dó¬
tense et le général Vanden-
berg á prendr© ia nonvaÜa o-
tientoüon.
AVIS ' '
Dr, GKBAHB A. MICHEL,
D® la Faculté de Médedins
de Parle. Qinique lar Eíage
Pharmacie Costera.
Maladies des Volee Urínofr-
res — Maladies de Femmes —*
TrctRsment de 1st Sfárílííé.
Consultcrtíons ; 4 d $ P, M, et
sur rendes - wua.
Tel: 3753 — 5622.
AVIS
Le aoussignó, dérdofe au pu¬
blic en général et au commer¬
ce en particultar* qu'd »n:r
de la p^abliccnion du préat al
avis, il n¿ signe plus He a or
Deiva, mais b>en fleeter DVP-
cnx.
Bore! íYerrettea)- e© I> Mai
1950.
Vi-
miFIMll fifis 1AIE1MS, MliBáMlS If M1SDEMWI1IMS
Ef GAKDEZ VOTRE ENTRAR!.
Aflis Af#a ftAISS, -lECtÁIIIi iM FEWT fttlE »1 i
«flUl, if MMSAU ^
LA lOtSSOM IKALE POUR L1 BAL
»«wn-oáURtTMn»- mswmmm mms-uí cais»,.«istai«anw i?
HMBT .-CUPMi:
EXIfiiflWí
t, CREME: DrMftBttA
®I M ©ISfltLERlE iT#€K,
©. i, BELÍAMBE, «slrfalear
st«r «ea Hwmms» mim~~ m%
rCAKS* MAXÍ.U? V,
/O» i lirtUi»! at* garnet iutufímh®
PGwom
*«*#/ a W!«, «W ttiítmt to ¡ tur tita
... ROUGE *
Cmatm í*t ¡Uvikih ef ritotiUtr facial eanfm
l?SflCK
SSr&mtms fifi nM-A* mttsrtti! ttadm
" tñAKl-UP
*•oo hriümxe, má tm «/ ym*
MAKE*y? ÍM
COLOR HARMONY
* » *
*{2 Mentláxhtmt
'•~*Kaeu that ¡ttigiel«% KM»
n^tbitatW’
1
~*^******
9Ít*MÜWNB


HonviltB
Itrtiiglrei
NEW YORK. — te consul
géaéral.tín’i Bread, L E Vo M~
t&xtqtmr Cesar, a presents hie?
cr ¡Emmet I, Mecormack,.> vice-,
presidenl d© la Moor© Mccor-
xnac Uno/ la decoration do fa
Croix* du Sud, cm , grad© dé
cotms cm clour-
N%W YOBE, — $&}on dmin
formation® préhmmmres re¬
vues do- South Amboy {New
Jersey)/ 51 s'est produit hler
soir, vers -les ) 8 hour es 25, li¬
ne violante explosion, dans ce!
íe region. la U-ne a commotions a New York City,
6 30 rmles plus loin ol mens©
da an fLVit ,'te I’c'Msyiv.'.mtj
NEW VOttK, Una ;:<>urea
bien mterrmte I'expbeten qui stest ptoámt©
d' du
perl d« New York a óu? causee
pas COO toan.'; que* Ton tramiboramt a buui U©
<|umro h<*n;o>-.Vpf»u! > tus ©nd> u
qtt© « ÍÁ-a.i UÍI J5UVU'* U vtes-
tmatron to 1 Extreme - Or»out,
NEW YORte ÍVt
utiiciiHoe', o;.t jappartT; qu ' •’
pcmc-i’-o.- o-,i moms out
tutvs ct c/iu '? uaUes out cha¬
pan; au cotes do cene ex¬
plosion. D tea'res sources, au-
torj&ées out rapport© quo plus
do -300 pérsonríer out été hles-
sées á New Jersey. Quolquec
unos send dan5; une situation
critique.
mdmfMfMmw
felfea Blssalsti©
24 Pays sont
^_je§»réseatés
Mr.' Clapp, Assistant Dte©c»
t©u? de la Biblíothéqu© du
Cangros a oifert l& mardl ,8
met! dernier d Washington, orí
11u>iw*©ur de M, Max Bissalm
the, Dir©ci©urte© la Bibliolhé-
que Ncrttobgte. un lunch era-
.quel a pn« part. VAmbassc -’em
d Haifh M Joseph D. Charles,
^Autour’ d'óux on, pouvait *©-
marque* Mme. John OConno/
du haul personnel d© la hi*
| bratrie 4u Congréa. Melles Mes
j rinelli, Mansito Daniels, .librai
[ r© á F Union Pangmeiicame,
1 M. Rayford Logan auteur do
T «Th« Diplomatic Relations ol
j the U.S. With Haiti», Dr. Men.
í c»*r Cóok, Piolessour a Ho-
l ward Umvemty, M. Reason,
' teRhotfiómjre, d'tmirus spónu
' lí-nein en matter© de biblioshé-
■ que, none ©tmipatrioff» Philip
; Thoby - JVKücoiíü, gumd
{i!X I IMS du Roman Púname-
i/\-.in *■( !<' L*», iiimnsi'o Agud
Uso, A.ensim,! • IhuKteui tin
% iu Division Ni»jW!ikjiit> do la
- B.UuuhoijUM du C<»ngios,
| Mvix BuTtiisuitu, e;.t actuelk'
â–  mcmt a Washington scion turn
deuKiude ' sííiíahAq do la Biblio
; '-.t>quc du Couquu; prósontóe
; au Gouvernemont Haitien. II
h.vieni de rnettre la derniéte
| main b son «Dlctionnair© de
| Bibliogiaphie Haiüeime». Le
• lunch a otó omanisé -non seu
: lemenl sous te signe d'une cor
díale, bien venus metis encore
et surtout pour Jeter, sur íor-
me de discussions, les bases
d acüviiés' á entrepisndre en
cue de lo. publication 'de ce do
corner i. tant do ia parí de la
Blhllotl'tecp.ie du Congres que
* ’ ’-'id duuhf- .nstituüons.
maammmsM
LábHUáüte,.i
(Olttttw)
,108 et Mm», 0!. VToan» :SfV
vain, Mr. et Mme. Mwt Boa-
cher^au, l® Dt, }. B, Dur^nd éf-
Mma, le De. Péirus et Mme.
Nona en paseana ei d^mrea,
Duianí deux h&mm áeam n*.
ne ambiance de cordialitó, tes
hotos'da Maiysíamr Dtmw,
iirent, honneur au* h\úí®i hl®n.
gacm, " -
Mr, Hunleb Vhoi® ¡óhomout
est en toumée en Amarlque:
Latine et se propase de vtelter
some pays .bénéliciant de Les*
sistance d© LUNICEF poi» la
j santé el le bien * aire des ©n-
| tente ©t dos nouníces, ®n ~vm
j d'enquóter sur i<*c lósultats ob*
j-tenu».
¡ Noun pióscí.totjf! nt»¡5 mal!*
í k -,u3 cqmpltmenis a Mom
| ei >m Ibj.-fit.frton Dunbar poui
| ;oUo .hníkmie sécepíían.
mmmm. r,
• Gí'Nl VE
No
wV^Ãœe 1
. g
*
i. Ciupp, ) Amoassadeur
1 i
Lo E
trf
ni h..0í.
iu'
'te n
■ ^ M F.'- .j.nth© orí-
nal '
Dava.
V
€ til Ce m
j rein
lour a lour Ja parole au
pmhi
!UU te Sí
-,‘c
It, i".1
, e*
’
di 1 c ia ,3* 0 1 réunion
des tr
i*< diMon
V,
u. or • ^
ÍC
< a
. a ’ ^ not t -,ous I© si
d» ¡,.
taire :
rop
n* * ríer
,w*
Ck n!o
r( K r>
*’,» >©
des
peu-
ríadi. ü eiaií prés de 3
rm jt 1
>u -i qa
t V
en c rf
t©r
L« uí<
4 te f -f, (OJ ^Ue jeg
nu (r
v Geuf
,f>
> 1<:
íu-
cc vu ^parerrut.
p' '
l t r i
A
C ‘-It
nc*»
aui a
u.r>
euy
?(/- í.
Ce
i /
i’Auüteh«
B-.j'
1 ,f t,
<.
<> C -
. «spüís , de
1. Ch
;a Ci
i i J»
Flis^ílst Francais
r - L
, 11 4 p
Ui
r
’ ¡ i c -i ~ r, 2 mai, á S
Grecc
t»;
ai 1, ** Lu
S&"I
; heuit
-jS so a, duns icr salte
t ;
*â– '
< P . oíhor, ja de rinstitut
le-' f oys - r
Ro/aumf - tf
la S od Ir £
s." 1
ti Portuqa
te ?,K i
t x íf,uc
I. 10
<â–  or
a -y
t â– >'
Sm i
1 Un,
Avenue Charles
'r iter‘eu. Jean Mar-
Protea^eu, 4 te Faculté de
. ¡i ja lü Pdnc©.
c*.
'O’ ífuence in-
nen r t f\
W \ i.u, ;
’’ur* Of ! .
0i
i i r of
Cu .
!©>: d* '/
truc {'ají) et i'..: bevexoppement,
| Oí ; t ’> . pau ,cv, T>_ { ia '"‘t *r
r U OI ¡’,‘,0 »r *£ r - i ,fc
r a* • ,Jt ‘a j i * w.»
merco.
te kq i ac ‘c > * i i a i©
rr.ür.jf» Orrcmsunc' <■ ,o
poer.nc cm v ■> ’ e it4 n > ^uo
smquo et í© Consen de ILnro-
po ur© ett iq rfee-tiafc.*- par de*i
observateurs.
Les délégués ont examiné
rorqcmíscmon ..administrative
des migrations, los problemas
écancmicmes vus sous Tangle
ae celies â–  ci amsr que les as^
'poets luías,'- ,f df* la a H.->üon,
De:> T/CU defamó", ró
fuma / te. - '■‘itei.jfí, ©'forma
J.t,n i J p i,© ,¿ > a '.c ques¬
tions < * * i o pat >,n ont oté
mu; a »a cnsposiuon des délo*
gués
l® Troapt «I,ececia»,
ao Tfiéátre
áe yarásrí
Déclaratita
Lundi 22 Men é 7 hcuioa 3u
du so», la Ti aupé toeoela do >.
ñora un grand gala loikloi.
qu© et orltebque au Théétr*>
de Verdura Massillon Coicou
L© programme sera tras richr>
Cutre tes exhibitions .de chanto
at úo daño* ; f,u pr tietOf» íniejr.rélerr ii* donx í o-
rnúdiou ¡ocaten ae tea íte-;
CJeúintiií ai PL-r.inó en 2 to
hkaux et U’í Yervór C hü7.
MuihLo Ludo>\
Lo eíou dótf.oiisíration daasoa,
Bumbas, Ctlprm h<<-. ptu Jes err
tistes &©ít© ni Tétemarpio a»
mn du Jasx lauaos. Alio*
©n laida applaudfr te» mtlata»
d© la Troup© locaetcr crcTThéá*
tí® ú® Vardpra pour O* 100 #i
''
«MeaUattoruí sur un©
Secrete»-.
causen© sera suivíe :’e
- < no . a une oaride do
"tí '/ 'U* / e
«La mm*-? BepubhquO»
Tb vi, on óté- envo-
«- r i a<- "*.< d ele aux
n. i nn itti oíüdeües.
.-â– 'n-reo est er.tierement ' libre
' (i’is n a France
m corcncsciteme.nt invites.
. co < ti > ">ri a prió le Di*
or te 'Ij.4*! * d'averiir les
1 .* i x tu raison du cctrac
re ae sa causen©, ú préfére-
t ° ra’easci a un auditoire
Comtfituúqué
Le Dápartement’ du Travail
otppehe aux bus útiles, les dis¬
positions des articles 4 et 23
de la loi du 5 mai 1948, « sa
vote;
■ Art, 4, -Tout établísse-
m ni ' ’ rr >n ¡nl v. u u ule rúa.
con oía uovo’n un personnel
; salon©, os? tetro ae calcule? la
aun • . on m» au *rav ’J de
j maiuci o r^í-er *>,„ aífairec
1 »f *fb» re- <,on «ersonnei a 4
ístnaes *J© Curres ■ midi, du Ier
j n a. au tex c> r bro
1 íce fhspo ,¡ re^’nenve^
i au presen? a rucie ne s’epph-
¡ cuic-ut >»'v, «ia Aqouco- v na
* vuv j.orí remen ou íerrortr©, cm>
blíun hi*v*pc\ aux coiheafs
au:; pharmetei» u", aux ros’u
r-.it! , nx f>o"»ang©ríí5s, au.
usmes fonettotmant en perraa
i,f !t i> .i (MX Lt'tltei, fpKcU.tíf
I ou s© Qfismwxn jos produits d
> i'in.te ulcere te. Ojobdat»
la; ,?í, dit" etviídiv.emexte or.
I bien ítuoni un rouiement d
[ I orooniíf‘1 ou l u' 5 íu?.u.e,t ,mppJomut.tü»e& do ira
i vari 8.
AH I “mpioyeur bu
btatn'f *nr i/ qu í ontr^vioís-
; irtt ni * r ?e„crphf>n, do In prc*
'carte lot i'nrm''>le Huno
1 nincricí0 de O c'0 00 a G, SC^l.OL
, pour chaqu© mfracUon, a
nligunr nar lo Tribuna! d©
í Pasx>.
Fort au Prime, te 20 Mai 1950.
E« Áll8Biapi3
BUiUN, ¡6 !Arp, Ur, un-
aen oHíciet de la Wehrmacht.
lo major Walter Brucker, a ac¬
cuse le» maréchaux Guderian
©ft Mcmtauite! et l'ancton Chef
d’Ei-at - Major Haider de recons
tituer une armée clandestine
on Aiternagne de i'Ouest, avec
ia tolerance des Américains,
au cours t une conference de
presse tenue au siege des ser
Wees-d'informalion du gouver
nemeiit de TAUemagn© Orién¬
tale.
Cette armé© comprendrait,
selon 1© major Brucker, 450.000
hommes, y ccmpris la police
et ¡a doucíiif, En outre, 600
anciens soldc.ts allemands,
constliucs en unites de trans¬
port et d© transmissions, au-
raiont participé aux reteen tes
manceuvroB américaines de
Ansbach, en Baviéré.
Le Chef des services d’infor
mations de lo zone soviétí-
que, M. Gerhart Usier, a <2-
i jouíé qu’on retrouverait id les
I methodes. qui avaient permis
i la creation ó'es armóos hitle-
riennes Wesquelles auraient
cans auctm doute baííu les A-
meñcoins, si TUnion Soviéti-
que u'éíaít pas venue ct leur
secours».
Ah «Bar des Awls»
áe Joe BeaniffiMf
Notre sympathique ami, le
conrmergani }oe Beaubceui
vient a'ctablir, sur le cote op¬
pose de son Epicerie * Bazar
des Quatre Libertés*. un ma¬
gnifique Bar dénommé «Bar
des Amts». Ce petit coin char
mant, rende* - vous des amis,
est pourvu a souhaits des meil
ieurs fcoissons et 1© client, y
trouvera un Restaurant ou do-
mineront, outre le confort, i'hy-
giéne ©t la gaité,
L'inauguxonon du' «Bar c.es
Amis» est projeíés pour ce
soir.
Nous sOuliGiions beau-
coup d© succes d noire ami
Joe.
Oéces i» J»«r
Mieh&l ToMy, 2 jpiu», Car¬
mela IjfHyxe, 44 am, i m-
¡nlá Dominium 64 *_
An Paramount
LE CHIME I>E Mme LEXTON
qu© Paramount présentela di-
inanche a 6 h et 8;30 p. m., esi
en mesure de prende rang
parmi les plus ¿motivantes pro
ductions oiie-ries au public, au
cours de celts saison. Sam
Wood, te réalisateur de «Pour
^ui Sonne ie Glas* et de tan;
d’autres films de grande clas-
se, n‘a pas hesu© a mean.
Sous les atoms en jeu pour qtn
1© «CRIME DE Mme nbXTON-
iépasso lout ce qui ova it fan
jusqu'ici. Pour le principal i-
ie teminin, 11 a Ian appei a Jc
tqlentueuse loan Lómame, don
chaqué interpretado» est u.
veritable évtnernem e? qui, c..
.e Jois, xóussit Tincroyabte
our de force d© fair©) une cree
are supérieure a ceüe ae «ti..
sECCA*.
LE CHIME DE Mm© LEX IOI.
as! un i.hn angeisaani ou lo.
vfiat un© femme ¡one et ^server
?© su jouer du trots eceur.
nu\iot its Isis d‘un© ténóoieu
to miriguo et erwyor sana rn
Station un homm© á P«chu¬
fad *, ¡x>m mumx couquéru
.ni© vio cl© lux< el d© pntisus
nE CHIME DE Mme UuXiTON
c'©*it 1© drame d'an ho mme q«x.
voit steaouloc toufes sea the
mzm* quand II découvre te
dóohoímce ae Potra atmó,
mat® quo ©on sentiment de
Thimnew oblige a gardesc ur
farouche silence en tec© do la
morí I
Une action prefondement dra-
mertique,.. dm situations pathó
Bques.,. une interprétafion
magls&ate avec loan Fontaine,
HtwWri Marshall et Richard
Ht| I
Lsttw i
ffltuw
A, EhKiisr l'íatatáájMsdmi.
re des óllió/enls programmer*
pispares an vu© de real! ,©r
l©s plann do détení© d© la so-
13© couverto por te Parte da
r&ftentSqtto ©! usurer ia coor¬
dination das tremrax du Co, hi¬
tó de Dófenc© Economtgue ©I
Fin«ncter ©t da tons lea cruises
orqtmkmo^ inítlteós dans, Jo
cadre du Pact© AUasCque*
B, Hecommaadar aux r ou*
vemamanís las mesuras né íes
salles cour assuror la mi*^ t-rt
viqueur da cas piona coor. ,on-
néa pour la defense de la *ony
couverie ©ar te Pací© da TAt
landque,
C, Procádar é d-n ¿chati tes
d© vu.is «ur W víhúiofi pr ¡tí-
guor, cí:’/'-’ í «'vurnuri ©Han
U* cedm du Tniha ?
D, DévaJoppar a* c*»ordcr uer
rinformutíoa / on 3, -bll
tea! n tei »*c T ©, c»uqav 31 íy»
la raspen Ktbditá ttes progr *m-
mas n*,tic>m’»v don;» do. jal-
»©.
Pour permeiUe au CommM
i'oxercicu oüícaru at contlnu
do sos rosponíabílítés, chaqui-»
gonve.mement designers un
suppJéant de se» représeniani
au conseil. Chag*'.© suppléant
sera en manure ae donner á
cett© tacna foul is temps «o*
ceaaair© pour quo
tes respcnsqbüités du Conseil
son! exercóos avec ©tecetciía.
Exüte les reunions des Minis
tros, les supplésnts düment
hdbiihés par leurs gouveme*
meats respe-tils so rout respon¬
sables pour Je campie st au
nom du ccnscil cte Texécuí'on
d© B©s directives at de la déte
nido» des questions a trancher
par tes gcuve,mamems ; iqnu-
Pour assist©? te con¿sil dems
Taxercíce de sos foncticns, tes
suppléan's aglssaiit pour te
comple das. oouvsraemenla
cholsiront Vun tíh na© eux com
me president pcrman:nf.
Sur avis du president, les
suopteqnís étccbLront un orga-
nirme permanent approprió,
compose de psisonnalités ítau-
tament quaiibécs d6signées
por las gouvamaments signa*
íaires. Outre le soin de prósi-
der tes reunions de supplécmts,
1© president aura la charge
¿'assurer la direction de cel o?
ganisiro et da sos travemx.
Les qouvemements signaíaí-
res désigneron! les suppléants
dans tes délais tes plus rapi-
des, afín de permetfcr© te choix
d'irn president st rétablisse-
ment de Torganisme et de pro
qrftsser vers la solution des
probtemos urgents < qui se po¬
sen! deven! te cons oil Asate¬
les par le president et Torga-
rdfrne d créei, tes suppléants
de v rom ©nirer en fonchon dans
un avenir prockain, de sort©
qua des resultóte tangibles
pmcoorá ©tr© obtenus avant la
píe chame reunion des minis-
tres.
Sons méconnaitre Fimportan
ce d'aucun des potete énumé-
rés ci - dessus, la priority dans
tes íravaux de Torganisme de-
vrañ Sire accordée awe potete
A) el B),
Les suppléants éfablíronf leu?
slége a Londres».
Moteara á ftéaetion
WASHINGTON, 17 — ÍAFP
La Marine Améncaine a revi
le qu’elle ss livrait, dans so
¡aboratoír&s de Daingeríída
dans le Texas a des essaís ?"
des moteurs á reaction, suscep
tibies de voter á une vries
de 3000 miiles d une altitude
fee 19 miiles.
C©s moteurs conviemierJ
certames armes, de type sp-
cía!, córame les projectiles d
defense and - aérienne lañe
par fasces ou les projectile
^ad!o - quides Janees dhm <
. vion.
Orne Bate á retemlr:
26 Mai 1950
Les amateun* de thc-Mr
n’oublíoront certoinement pa
que cent le Vendredi 26 M'.
que aera représente©, cm the/
Ire Hex la belte piece;
«CAUSE SANS ETTETS-
mu Tlníticdív© de la sympat’
qu© Diiocktc® de TEcole «Sam
t© Théréx© d© TEtiímrl Jéaua*.
Quo» m rate pas cett© ma
gnifíquo opportunity f 'as'-kte:
á am belle ptece.
AVÂ¥@m m mmm m mwt m
A MOSCOU. -o : ' '
Far Jacques EDJNGEjf
LAKE SUCCESS, - AF F~*
La conference do press© Jai
to ü Moccon par M. Trygve
Lie, secrétair© qónéral des Na
tions Unios, suscite un opíimte
m© reserve d Lake Success,
parce qu elle armonce un© nou
vello serie de visites d© M. Lie
sur son chora in d® retour.
Aptos Site paseé par Was-
hingtom Londres ©t Parte, c’est
dans J'ordre inverse des capi¬
tales que M, ‘ Li© rotournera
au sieg© des Nation© Untes, ti¬
mos la confonnee qu'U a me
avec le Maró' Bal Staíine a
Moscou,
la second© visit© qu© M. Lie
cura rondue en un mote au
Torek/© Office ©'explique par
Tínvítaílon qu'il a de M.
Bavin, Colui - el, malado, n'a
vait \híb pu le «v;t>voír «u dé-
bu t du mote de Mal, Nétut-
moma Tnntrohim Lío - Bevm,
comma les prochains-^nü©-
ttens I.»© - Srhuman et Lm - K"
.'hecon acqueriont une imp >• -
temen }»articu!iof© veuaut a-
pres Uí'í xonvontruH dos Maní
Um des Affaires El.cmgetc--
Occid°ntaux entre eux. et avec
leurs collogues des nations
’.nombres du pact© AtlantJquc.
De son coló Vi. Lie apportera
les plus rócente échos du
Kremlin. C‘est cotí© reprise
de contact Est - Oucsl — á
fravers un informaieur r,ou;re
— qui fait 1© prix des prochai-
r.es rencontres de M. Lie.
A son voyage alter, le Se¬
cretaire généra! avail insiste
sur le caractére «d’informa-
fion» de sa tournó© Européen-
ne. II a de nouveau souligné
ce colé de sa mission á Mos¬
cou.
Néanmoins on estime á La¬
ke Success que, pouvant main
tenant communique? á chocan
te ses inte-rlocuteurs les pro-
pos des cutres, M. Lie pouira
donner a son voyage un ca¬
reciere plus «actif» que celui
^u’il luí a .reconnu jusqu'd pre
sent.
Quant a savoir sí le Secre¬
taire General des Nations U*
níes sera en mesure d'appor-
ter aux Occídentaux des ele¬
ments positifs aprés sa visite
á Moscou, on en est réduit aux
conjectures, aussi bien a La
ke Success quo dans les gran¬
des capitales.
M, Líe n'avail - eu avec iui
d Moscou qu'un petit nombre
ele collaborateurs et les rates
conversations téléphoníques
que Ies assistants de M. Lie
restes d Lake Success ont eu
avec leur Secretaire General
pendan? son séjour cr Moscou,
ont été á la fois breves et peu
instructive®.
Aussi, sans vouloir y ac-
corder une importance exagé-
rée, on s'attache aux Nations
Untes aux raports de presse
venus de Moscou qui relatent
la visite de M. Lie en URSS.
L’un de ceux - ci, venu d'un
correspondent américain, as¬
sure qu© la conference de M.
Li© avec Je Maréchal Síaline
a eu un certain succés. Elle
aumií proMvó quo ios Huasca
p&tmmü quo c'oat á trovera
-ím Nation© Unica quo pouvoit!
Site xósúfau lea álilétoxids en¬
tre T£»t ©t TOuosl Eli© aurait
aussi démontré la conviction
d© Síaline, quil ost xteceeactir©
á’enlíQpr&ndto maíntonaní un®
action. diplomatiquo résolue
qui s'aHaqueraií aux ráeteos
memos des xateons tío friction
en tí© les cteux blocs .
Los milieux Sovióiíqu©» dos
Nations Unios Insistent d'cnl-
tenrs volontters sur la volontó
d'accord qui snrait ceil© de
teur qouvoniemont. Quant aux
Ixímit du corn pr©rote quite ©n
vteagant ¡kau rurivar ü un ac
cord, U« tumi exUémeíuetti té-
servés,
Du coló Occidental tíos post-
líorm amata xSaíümiée® eos
jtuirs - ci á Límtiieu nmd
hop ro/mM4«, pmit qu'Ü soil
l>©soin d’y r©venir.
Eati© un acronl rpm tes nt»>
afiínjimit tofm'. mdiqw í sur qnoíios ba-
uí-v„ ol ice i'xñüonc adoptóos
pcit TOccídcat, M. Lie uouv©-
ra - t ii teí! ©lómuíite nécaasai
r«s a uí5© cancliiation? 11 nten
paran güera convaincu luí -
nicme, [oxaqa'ü rnet en gardo
ccutxe das aspolrs exageres en
sa mission de paix.
L'entourc ge du Secretaire
Genéral restó á Lake Success
n© vsu! ceportdan? pas sa. mon
trer pessimist©. «C'esí la
paix que veulent tes dirigeanis
des auaíres Gouvernemenis
auxquels j'ai rendu visite ©I
c'est ce qui me donne de Tes-
pcir». Ce tie phrase que M.
De }an$a á un journalists de
Moscou au cours de sa cordé
rene© de press© est reprise de
preference á touie autre par
les hauls fonctionnaires des
Nations Uiues,
LONDRES. .
Bqucoup&m Va
sent pets ©íic
i mh ::<*!!©. c
que proh-ndont .
: pnxno»
t ;«.« »a !
i Mol «nion ia
í'füt «iam te but ,
■t la ci. ¿riso aur 2
hintes íUO i®
níqu©;
rerlt pr
pour s© íchv.b® a ;
r:í¿fií:.ii'iO en
ScL* lies ^
- Nicotex «t í
A i'amhuMl©
í oní.rme lee
l'uníté1 .
mention .. -^mn
pm tTa iusdté i
am usé.
Selon «News Itev^w*. W
tknimup&ñ V'-!>mt©« m\m
ton! »lcnptem©ni úmt éSSSSí
Uné#a ó T«.ih * i.u;u©i,t du te¬
ta»» tes plus fé<(fii!©8 Tlm
au paint ■ •• Amar ja® k»¡»
combato© t©8 fui.t‘u.<
. I i., i-y . •: ©.♦ V©tert0|
w>nt lanceoa n uu#
voi de 45 deqréit •«? rstWtncst
un© vitesse tí© ^ph»». do sTO s>j|
tes a-;,nil d© dwoV«*r, Le*»*|
teme en pteiu vol dépoatti %■
1.000 miiles - hour#»,
«News Heviow*. qui © a&n&fc
que 1er rompes d©$vc-,
Soucoupes so uouvent £$$
tea ftm calítemienaes vm
quélles a© dirige just©-.©:.! W
«Broadsword*.
«Les exporte qui teuvenma :
TAtlcmilqus a bord du
©ward* ont hon cspolr qio tes
nouveaux títepvj-ute anua- v
i sé® -■ donl dispose b xanas
] britaimiqu© s'ovóreroat supé- ,
!• itetfres á ceux des íkateUítíS.
i qui, júsqu'd present as sotrf
! pos p&rvenus •: ‘.3^rr.-?r uao
seúle Soucoup** Vai’íwi. co¬
ctel c© fournal - i
i DECLARATION
[ Le public est informó aun te-
depart de Mme ROSIN MAi-
i FONNST n'arréto pas i© xoric-
> tionnement d© la COMPAGNIE
| D ‘ ASSURANCE FOPULAIRE
! qui continue ses operations
i ccmme par 1© passé, sous la
| ploine ©t eníiére RESPON3ABI-
| LITE da sousslgne, qui dépo-
¡ sera sans retard, a la Bcmque
} Nationals de la Bépubkquc
‘ d'Haiti, le CAPITAL SOCIAL
prévu c TActe constimtií de la
díte COMPAGNIE.
Port au Prince, I© 20 Ma
1950,
Léon A. BORDES.
President.
Avis
Un pardeases en plástic, de
couleur grise, a été ¿garó le
dimanche 7 mar, veis les 8
heures ;u soir, dans une voi
ture de ligne. Bonn© recom¬
pensa d celui qui le rapporle¬
ra aux Bureaux du journal. Au
cun© question ne lui ssra p&
¥®1 & Bsameats
1 NEW YORK, fAFK — m
i auíomobite avec díx plana
«bou secrete* appoTtencnt a kt
Commission áe TEnergí© Áse-
miqua Américains, a dtepera.
a declaré M. John Burt, un re¬
presentan? do la Commi^oh,
M, Burt croit s tor. gu«
plans s© rapporieut á te '
auction d’un nouveau róadsmf
nucléas© aux laboratoá» á®
Brookhaven, II a ajoué, cs?-
taiues parties de ce |*©)et ée -r;
consfrucdons sont secr^®
mate que les plans qaf 0$ &*
parus ne le• vas.
.La police precis© que Xo&O
mobile a dísporu dona un© r«d
de Brooklyn. Ell© ©joule cm,.
Tanto qui á c'isparu vera 2 B-
P. M., appaxbeni cux ¡aba#*
tobes naüonaux ds j ;
ven, sifués a Upton, dost He
«Long ískmg», dan» les ^
roña de New York. Uc* tebaa
totees se Hvrent á des p
ches sur TutüisatíOn pctcáwíü |§
de 1‘énergie atozaique. u||| í ;
UNE FUSEE DE LA MARINE AMERICAINS ETABLIT UN RECORD
D>ALTITUDE, DANS LE PACIFIQUE. .
Usa -
«fct Henvellifte»
Lamm® Ai pant 4'm. pinto» MpfatawnMf-* I* *Nt>,ilion SoundJ- '-•n0 *“:S'Í5
la Marte© ÁmfcámiSm mo M fé útofao). é yoln© hmwé©. J0. ^
numm ée t$úm temé» pmr kc m&ámMm tí© Toxytfea.» b^uWte cv-;c ^ N <0w
équaforiol®* A o¡& te'tífeit tí® Tci^rs'naio» cte let tesé©* 'I*** ¿©ssw»
mesure 15 d© ©t tfjispt, Mpiwi ©©». w» »t*w:mrn sstími m i?? iw*e ■
r


Full Text




ba -





de Cu











@ Mai ‘semene
de plus‘de
de Cube B
est inuille de dire com
son nous NOUS associons, de
yoot votre esprit ef ae jout ‘no
fe quour, a ce peuple | frater-
mi fle dans Tallegresse
ui fai est chere.

ae “ost Hie de la lberté,
Side eette Hberté pour loquolle
Hee “gombottu sur toute la
game de son existence héroi-
garde comme

at quelle
de de gos conquétes lea plus







Apjourd’hui 2
anniversare
endance

o
pisdépe































figuses. .
a pistolre cubaine eat pleine
dapigotes glorieux. Chocune

de ea pages es! une épopee,
Graenne des provinces de la
de vapublique soeur est
bate de ire qui vi

gn inedtre ce tre q 4
randes batail.


























ays comme Cur
hommes com
un Marti,
iibuis de

respect,



sa



elles - me.
mend. pow
| wntent les
gatreg, dams
gaat ov

s terre

passé, le pré-










tuba ef ont toujours
i éntre elles jes liens d'une
amid et a
rpiisles do
gi sont endissantes,
&mesure ots des



Wee PRU,
gee Jes 8X1
iis modier



Dessalines ¢
figurer co
eabaine, co
pels sont v Hetitt, &

leo! de nes
heros,

us grands

. Direc




hn uvvelopper
j gonisation
wlicle de
tonvié quelgn
dsinguées du monde diploma
tue, gouver: 1 et de la
hewe-@ une ie récep.”
fea on Vhonn le Mi. David
Tver, chef ¢ PUNICEF

Pou le programme de l’Amé-














ime Tatine,
& 5a 7, réussi eut
ea dons le e sympathi-
fe du Picar a PéJjonville.
Uiginentes sonalités c+
t répondu invitation
4 Mr. Dunbor, parmi lesquel-
mYAmbossudeur des Etats -
his Amérique en Haiti, Son

eeéllonce Mr. Ear) de Courcy,

“=e COST

reo

MIRONP























he

&

ee ey

#

&

Wleur de cette statue

fe
‘Ob

f

S
&
Ss &

fr
Â¥

a
ie

Z

1g tatue,



j

WOVORI BLIGE PDI DPDD IDG IPL DDON ID

Wren. pede ee re PR EPLILORE DO PD PEE

WL DE LA STATUE DE LA VIERGE LE LOS ANGELES,
Ae

Bhotn yauchs (eur la culenael, on voit la stave
Costa - Rie: Gatte statues. vi
et ast coulée on or avec-de nombre

“ eae apras le vol desc
egclement da nombreux quite.
tones, ‘

oto de Yautel, le
NP)









findépendance

-lby a entre les hommes de
genie la loi secrete. de Uhéré-
dite internatlonale: et jamais
cette hérédité ne s'est manites
tée, ni-plus forte, ni plus réeb
ja, que dans.lo rencontre des
idéaux de liberté at de justive
qui ont animé ‘ces hommes &
dex moments diflérents de le
durée dons les deux histoires
des deux peuples.





Aujourd'hul, nos relations a-
vee Je République de Cuba
ont atteint un tel dagré d'al.
fecstan et de cordialité, fos
deux peuples mearchent tulle-
ment de pair dans la ligne de
ia politique continentale de
paix, de justice, du respect.de
wt persomne ef des Ubertés hu-
faines, quills porsonnilient, ce
que Victor Hugo, un siécle a
vant nous, avait appelé «la
tralarnité de patries>.



Quand Cubcins ef Hailiens
3e@ waltent de fréres dans leur
jengagel ce ne sont pas id que
de vains mois. C'est le rea
lité la plus vivante qui soit,
gyillastent Jos jaits de cha-
que four,

|

En ceile date glarieuse de
Vindspendance des Cubdains,

gui nous soll permis de re-

|
i
|
:



| fections les plus sincéres at

{ | les plugs ardentes! Que la Lé-

|
i
| gation de Cuka, que dirigen:
avec font de campétence et
i z r .
} de prestige le Diplomate En-
i
i
|
i
i

Charge dAlfaires Eulelio
Guerre, recoive nos voeux de
sympathie fraternelle, que
nous leg prions de transmetire
au Gouvernement Cubain et a

|ugque Cameio, ains! que le
\
i

E. le Président Prio Socerras!



PD AL NID OOOLI DLDD OD DDR HLS

latrillanie Reception offerte

wm loonmenr de Bi. Tlamier
i. Soe

‘le Dr. Price - Mara, le Direc
teur du SCIPA, M. Allan Le-
fin et Mme. le Directeur de
lInstitat Hoitlane - Américain
at Mme Eric Nef, M.
Burns, Premier Secrétaire de
TAmbassade des Etats - Unis
& Port - av - Prince, M. VAtta-
ché Culture! et Mme John Cam
pall:

De nombreux membres dé
« Mission Sanitaire, de PU.
NESCO et du Corps médical
dicient également présenis:
Mr. et Mme Dudley, Mr. et
Mme Langhlin, Mr, et Mme
| Opper, Mile Schastier, Miss
Cuitelein, ie Dr. Athemas Bel-
lerive et Mme., le Dr. C. P. Des
mangles et Mme., ie Dr. Louis

i
i
i
i
i
i
:
4
i
L
:
i
I
i
i
i
j
i
|

|

i
|
i
i
i
;

(Voir suite en derniére page)





RICA BE

eile de plus do

da 1.000.n00 de-dollare. A
ot me Lea goles

nouveler & co fer of yallleni |
veuple, Ihommage de nog af-

son chef digne et glorieux, 8. |



John |

Roy et Mme., Dr. Carlos Bou- |



objets religioux of mime
place vide sous Ia soursnne de la coupole eat Yendrolt ob se

Le Gouvernement de la Ré
publique... Frosiguise a notitie,
tee matin, oy Secréicire d’Etat
dos relations Extérieures; quill
reconnait in funte Millicire de
Gouvernement de la Republi-
que dHaiti,

| 16 Gouvememant Frongals
venalt d’aceréditer-. on “Haiti
un nouvel Ambasandeur, Bon
Excellence M. Chantel qui. oc-
cupait le posts de Consul de
France & Now « York, Ti n’a-
vail pas encore présente ges
lettres de Créance ~~ au Gou-
vernoment Haitien. :

| “La France est le quatitene
pays & xeconnalire la Junie
de Gouvernement aprha la Ra
publique Dominicaine, lRapa-
gne, loa ‘Etots » Unie du Vénd-
suela,





Le Secrétaive d'Eiat des He

| lobions Extérioures de le Répa-

blique Frongaise, dans le Ca-
binet présidé par Mr. Bidaullt,
est M, Robert Schuman.

Nous ne saurions attendre
| cutre chose de la grande Fran
| ce avec laquelle Haiti a«

i
}
|

des liens si étroite par Ihistol- |

ire et lo culture,





A

te

Un Comité est forr
| a Pétion - Ville

| Un Comiié composé du Ma

i gistrat Communal de Pétion - |

[Ville M, Marcel Toureau de
M. Joseph Cassagnol, du Pre-
_sident de ln Fédération de too
iball et de quelques personna-
‘lités de Pétion Ville a été for-
imé, en vue de réunk les
idonds nécessaires pour activer
‘les travaux du stade de Pétion
| Ville.

| Déia le bull - dozer qui a




été loud & des prix de faveur
i par le propridiaire, Mme, Ga-
;not, a nivelé les trois quarts
idu terrain de jeu. Cepen-
idant, i y a encore beaucoup
& faire avant que Iq jeunes-
se de Pétion Ville puisse wtili-
6 je terrain.

Nous esperons que les pou-
ivoire publics et Ia population
| Petion Villoise répondront @
i Yappel du Comité et leur per-
mettra d’activer avant les va-
icances d’été, les travaux de
construction du stade.

i
}
{
i
'
i



A la rue Métellus,
a Pétien - Ville

| On nous prie de signaler 4 Kat-








& Pétion Ville. Depuis les der-
wiers travaux hydrauliques ré
; clisés dons cette rue, elle est
| complétement obstruée par la
; vase extraite des canaux et pro

venant de laccomplissement
de cee dite waveux.
Le Service Compeétenit esi

prié de metire fin & cet état de

|
| choses.

eae)

PRDDOEDDILDIG LOPDD AGE

















&
doe Views de. lea Angeles..ga-
300 ans. masts moins da SO cone

ux. joyoon i
drole:

‘on gc Tanke de la Ba
gudien to TEglisé

ont 40%-Ja
dos

Yargent





tention du SCISP. Vétot dans le |
| quel est laissée ld rue Métellus ,

Le Service d'information, de
Presse ot de Propagunde, ret
en garde la direction des jour
naux @ périediques contre Ja
publication des foussed ru
meure yal ont cours depuis
quelques jours relatives a cer-
tnines nominations O08
sions de la Junte de Gouverne
mor. 2

Pour tous seonsolgsuments,
| toutes conlizmations, les repr
sentants wutorleds de Ja pros-
ge peuvent s‘adrosser & ce Ber
vies ou encore cux Dépurte-
ments Minislériela intdrensds
qui ent & leur enildre disposi
| tion . Di est instamment demon
| dé aux directeura de journcux
| de ae conformer au présent a
i
i
|



, Wis.
Poriau-Prince, le 20 Mai 1950
SIP.

a2

“ND LB. —~ Nous sommes
| @ewtant plus heureux de pu
blier le communiqué ci - des-
sus du Service d'Inforraations
gue récemment, dans note &
dition de mercredi 17 Mal,
ous demandions une collabe
ration dircite entre la Presse et
| fautorité responsable.

1 ef est une demarche nirvma-
‘le, écrivions - nous, que dn
terwieyer un chef de Départe-
meni, un membre de la Polico
Municipale. Et des. déchira

tions concernant les nouvellus
x

du jour ne peuvent qu’aid:
crécr ce clime? d’ordre at d
paix, si nécessaire et suriowi ¢
tordre le cou aux rumeurs ten
dancieuses, qux monceuyre.
du télédiol». Et nous ajoutions
_al est temps que vex” epgees
élémeniaires solent’ établies
dans notre vie publique dons
les relations de ia Presse et
de lqutorilé responsable.»

Que les Départements Minis
tériels soient & «TENTIERE DIS
POSITION de Ia Presse» pour
tous renseignements, nous ne
pouvons que nous en rejouir
ouisque c'est cela que nous n'a
vons jamais cessé de réclamer,

Souhaitons qu'll en soit qin-
sif-

———
«Action, reparait

! Notre Confrére Lreporu, en annongant quil. se
ra suivi de <’Oeuvre: tous
(deux ayant
Georges J. Petit.

zLiActions, nous le consia-
tons avec plaisir, oppuie la



clomant lapplication des prin
cipes démocratiques.



BE aS
Correspondance

PortawPrince, 20 Mai 1950
Monsieur le Directeur,

Le Journal «Le Matin» de ce
| jour a publié une dironge nole
| @ Yadresse de VAdrminis‘ration
| Communale. ob me prend &
ipartie, ainsi que mes cole
: gues, Fernand E, Magloire et
' Léonce Qualo.

| Yétels absent du pays

uk

Rhambres Législatives, mals,
au lendemain de mon arrivée
ich, je m’empressai de porter
& le connaissance de la Jume,
sariant & son Président, le Ge
nérel Franck Lovoud, wes bum
plement, ma dé ision de tui
dénetits de mes fonctions.
«@ cue je considérals comme
ta msillaare fagon de faciliter
a tache.

Si donc, jusqu’d cette date
“n'a ots bid procédé & than
emplacement, cela n'a Capen
da qae de roisons incepen
dantes de ma volonié.

Je n’aspixe quia ja pels. et

lfimte de

me permeltte. de seiourner

Htique.
Recevez,



Rode TONS
A, M. Marceau Dasinor.
Directour da Nouvelllale,
Aba Vile,
a

2



we,





pour Directeur |

Junte du Gouvernement, en 16)

& la wonquillité qu’assure Ia
Gouyernemeni, POU

a més. tayaux agricoles, loin
da le vie-pablique st de la po:

four, ines. reoillente civiliiés.

pening

VAMBASSADEUR RUSSE AUX E. U.

PART EN CONGE



de la tache, aw
Bureau du Travail

t
t
i
|
|





*

ministrative circulent depuis
quelques jours continuent a se
contixmer.

C'est ainsi que viennent do
a‘opérer, cu Département.du
Trovall cerieins changements,
effectifs & partir du lundi 22
mai prochain,

M. Wich St. Louis est char
gé du service des Organisa-
tons Sociales: Max Pierre

René Victor, de la Section d°
ducotion; Jacques Simon,

Service de la Main - d’Oauvra
et du Placement: André Lamar
1@ du Service des Selalres e'



Les rumeurs de reforme ad- |



t

j





de Médiation. M. Gérard Phi- |

i
b
i
| Poul, ce Service Administra’
{

loppeaux est atieché au Servi
c@ des statistiques et des He-
cherches; M. Maurice Pierre
est tronsiéré cu Service de
i YInspection Générale,

i Celte nouvelle distribution
t

i

|



de le tache des membres du
personnel du Bureau du Tra-
vail a 46 décidée on vue de
| permetire aux fonctionnuires
| iniéressée de contribuer plus
| alficacement 4 la aglution des
| problames, chaque jour plus
i nombreux. que confrente le Bu
; renu du Travail.

| Cette information absolument
| axacte confirme done les ru
meura de réforme administati
ve,

|
|













































Porlent pour l'Europe, & bord du stenmer poloniiis Betory,

Alexander 5, Panyuahkin (¢ 9 mche), M
aux Etats - Unis. oat salud par «. Jocoh Malik, délégné sovid-
que aux Nations Unies et pat Mme Malik. . Panyushkin dit
qu'll part powr la Rusale «en poemnlasions.

Ambassadeur Kusso

OP}



Nouvelle disteibution | NOUVEAU CONSEIL

ET NOUVELLE
DIRECTION A
LA BN. BR.

Christian Almé,
aommeé Directeur Gal.



Réuni hier, 13 Mai 1950,
sous la présidence d’Honneur
de Monsieur FPrangois Geor-
ges, Secrétaire d’Etat dés Fr
nonces, le Conseil d’Adminis-
tration a élu a Funanimité Men
jeur Christian F. Aimé co -
réaident du Conseil et Direc
eur Général ie lo Banque Na-
ionale de la République d’Hai

En conséquenca de celle &
lection le Conseil d’Administra
ton est ainsi formd jusqu’a

}

| Présent:
Christian F. Aimé, Co - Pre
sident;

Arthur M. Herres, Vice - Pro-
sident;

Victer M. Coicou, Membre;

Emmanuel Thézan fils, Mom
bre:

Et le personnel dirigeant de
la Bunque est ainsi compose:

Christian F, Aime, Directeur
Général:

Achar M. Herres, Directeur
du Département Commercial;

Silvére Pilig, Sous - Dires
tur?

Oy ne en VigtOT_M,. Ceicou, Sous + Di



Suppositions
et Rumeurs
ll est généralement admis,
culigrement & la



ment, que le malllour procédé
pour mettre fin aux propagen-



jo
des changements de gouverne Conseil;

‘ con a ' dees stupides, est de donner»
‘moment de la Dissolution 465 jo nouvelles susceptibles d’é Pouvoira.

tre contirmées.

+ etotngué ce

Edmond Polioord, Sous-Direc
tous!
A. 1. Me Donald, Contrdleur;

Christian Latortue, Avocat

Hoger Heurtelou, Fondé de
Pouvolra;
Amonio Anlé, Fondé de

la

) Cleat ainsi quil sous a 66], le de ig Republique

dit que, parmi les noming
tong wnoncéas hier, seule, cel
le concernant notre areal Justin
Scun, est exacte. bien quill ne
acit pas encore instulle.
Quant aux cutres nominz
font elles rentvent dans la cc
| ip des sunpositions ot ra
i meura diverses Gmisas au jou



le jour of vite remplacéss par
d'catres,

















renvoyée
GLIERD communique:

|
f
i
|
La Société de Parume «PA-
Ex tdison deg bluse torren-
felles qui. eo son! abattues aur
, jx Che duet covte suncine,
Monsieur le Dirac | Mineaguration de som Paw

qui devait avoir lien le diman
che G1 Mei, 4 ee. venveyieras

Pimonche 28 Mai 1950, 4 5 bh.

WHat)

mere cpt pn tty,

aw «Carreieur

| de la Mort

Hier apres - midi, vera 2 bh.

pale
volture de Soto.





Jaqae 973,
P te de Soio descendait

uo Capols tandis
moniait Ja xuelle





TE.

Banque i

80, & Fangle dea mies Capola
at Camecu, commundament ap-
«Carretour de ja Moris la
immatriculée
wa No. 765 que conduisclt le
Cupitaine Forbin entra en col.
fieion avet la Pord portant la

tee
la Ford

Le choc fui violent. De sé
yews dommages ont: été ward
gistvés dee deux cOtés, mais. i








tis Wii EE



wages senhonmneennnet toed

Lettre de
New-York au
«Nouwvelliste»

Revels de "A geass Pranab ymin
Y Awad “hye. | an aR wepellaben
244 AVION .



yom

ve

RESOLUTION
DU CONSEM, :
DES DOUZE

LONDRES, 19 (APP) —» Voici
ls taxla de la résolution reals.
five du fonctionnement du Puc
to de VAilentique, qui a 614 pu-
oliés & Viewue de la réunion



| du Conself des Douze :

i

stvnemctentrnrerrmmeninvinneminritemtintettesenet phe say enim pminnsh steieannntntc

«La Conseil de Y Altantiges
Nord, créé on application ca
Farticle- 3 du Pacte ne a’eut jus
qu'd présont reuni que deux
bole & Véchalon dex Miniares:
en down cutros occasions, les
terabroa du consell ont don
nb délgution aux reprécon-
tants diplomatiques de leurs
gouvernamenta 4 Washingion.
Os, Verticla 9 felt du Consol
Yorgane principal du Pacte de
YAtlontique. C'est done un de
wok impérioux pour ie Cor
well de ee motte cn mesure
de rempliz compléterscnt aca
x6lo egsentiel am cin... dos dif.
forenta organismes da > acte.

En adeptunt lee mothodes
lon plus ellicuces pour se tc
uir consiamment informe dis
questions qui relévent da see
attributions, prandze les déci
sions voulues et veiller & leur
exaculion. Une anode d’aoyd-
tionce permet de comateler que
108 comlacta oni 81d trop oan &
[Os POur assures coche Li con-
vient sur lo Beige
eg éachonges de vuea sur lea
alfaires d'intoré! commun dans
le cadre du traités,

Dans le domaine m'Miaire,
ie concept siratéyique du pac-
le a la adopte et un plan de
défense a até établi: le bilan
sorrespondant doa forres ne.
ceasuires ost en cours d’dtabls
agement, La prochaine sotzpe
consiste G truculre ces pkms
dens ln reclié, en prenont de
nouvelles mosures on vue du

ine défense commune colficace.

n'y: heureusoment, cd acti-

i ment ontreprandra
) audvenies +

ve

d'une réporibon des charges
fmanciers do adaptation ot du
développemen? des forces né-
copadires.

fn présence da cotle situa-
tien, le cengsei] devra soiar-
les laches

(Volt suite en derniére page)

Deaam

DIRECTEUR

DU PROGRAMME

DU «POINT QUATRE>
DE TRUMAN :

an pindbibinip ian
































Webb, comme : ay
Petes Quateos, dexttnd a db
Sa Ae aeons

4. Mp CB ts
journcliate de ix Caroling du
Nord. . comeervere om. Wed

or



$e COPE pum. cAUSEE PAR LA

SERVICE DE V’AGENCE

» RANCE-PRESSE AU
ao RAR SS.



REVISION PROCES PETAIN

NOUVELLISTE>

ANS FUL

PARIS, 18 (AFP) Le me

mole tomia an Ministre de la
Justice por muliver Isorni et
Lemairs, Cemapdant que — seit
ardonnée lo révision du procés
du Moaséchal Péetain, eat un do-
cument de deux cenls pages
Fectylégraphices. Ce meémoi-
ve est, selon maitre | .
Hieremont lonch
des documents -ceuveniyx.
memaie, dont un résumé c &
46 publie rappelle que c'val
& la demande de MM.. 5.
doucrd Herriot, Président
ja Whambre des Députes, at
de M. Juloa Jeanneney, Presi-
dent du Sénat, que les pleins
pouvois furent accad.
Meréchal Petain.
cae In vie di
memiére pr
Moaréchal et bat ap
oe mbengnages de V Arm! :
Hoaffirme également que,
le 4 Aodt 1940, Péewin délegua
secrolement ses pouveirs & TA.
mirgl Dacan pour reprendre
le lutie en Afrique et ordonna
} vorcerment de










irre
tle
du







secrétenent
4 CEMES

Evoquant V
toe entre Pete
mem









Re



inet Hitler, le
} ux temo)



Colonel







LULLED ITE ltie

tenlions, parlent plus haut que
“jx misére de trop de roncu-
new ou dignorances,

KR
SITUATION POLITIQUE
LEN TURQUIE

Par Andrd CLOT
ANKAHA, 18 (AFP)~ «

Le nouveau purlement ge tdu
niza Jundl prochain 22 Mai ot
le président de ia republique
agora élu lmmédiatement, La
question de lc réélection de M,
Ismet Honu ne se pose méme
pas, le président du parti vain-
cu sen va aves lui apres 12
ans de présidence.

Qui lui succedera? Les avis

‘lgont tras vartagée et les lea-

i
i
a4



i

iétre &
Jemeat M
rat pord

}

|
|

idera du parti démocrate n'ont

pris eux - mémes aucune deéci-





gion G ce sujet laissant au grou
pe parlementalre du parti qui
se réurdra dimanche prochain

“tie soin de désigner un candi-

cat.

frois noms sont prononcés:
@abord celui de M. Djela Ba-
yar, président du parti chel qui
Va conduit & la victoire et qui
est avjourd’hui Vhomme le plus
popuiaira de Turquie. 51 les
voeux du peuple ture devaient



. Digla Bayar qui se-
a la présidence,

oulés, c'est tout naturel- |

quill selugera et se conienterd
@étre ou président du conseil
ou méme de demeurer chef du



port, restant simple député.

tain, cest cea cemier gui écar- a .
a 74 Le général Ali Fouad jebe-


















ja la menace cllemande sur : hat tt
YAsrique du Nord et c'est & lui soy, ancien président de la
CRE st est G luk 5 , .

cutest . . grande assersblée nationale,
quomen! Yémissionnaire du parti répu-

omen! ran "
propos ‘eo blicein @ y a quelques mois,
mmémonre st parmi ceux dent le nom est

ES as . ae i

9 de YAmiral Leaky et du géne- omen Prone en meme

ral ju jue celui de M. Halil Eu
on .



président de ia cour da
cassction, éhz comme indépen-
dont surila Hste démocrate.

En ca qui concerme les ave
nemenis qui se son! déroulus
aprés novembre, le delenseur
du Moréchol-olfirme que deg
faite nouvecux permettant

Crest un homme d'une haute
veleur morale ef intellectuelle.





Paramount
Samer; 20 Mai, Gd 8 heures et
B15 p. am. os
LE RETOUR
aved Clark Gable et Lang Tur
ner.

Entrée Gle Glo 1.00 ;

Réservea Gdes 2,00 i

|








%







REE
Dimanche 21 Mai 4-3:30 p.m.
LA FILLE DE LA JUNGLE
Misia Gnoque) ;
Entrée Glo Gde, 0.75 :
aasorves Cle. 1.25

AB hot 6.30 8M.

LE CRIME BE Mme LEATON
(purlant francais)

aver joun Fontaine, Patrick

Knowles, Herbert Marahet" |

a Un Elm angolasant ot Ten |
voit une femme jolie ot perver :
se so jouer de trols ccours, |
i nower les fils “une téndbreu- :
ge intrigue at envoyer sana hé '
sitation an homme 4 l’ésha-
faud pour mieux conquérir une
vie de luxe-et de picisirs...

o Le drame d'un homme qui
voit s‘dcrouler toutes ses illu-
sions quand il découvre la de-
chéance de Yatra cimée mois
que sou sentiment de lhon-
neur oblige & garder un farou-
che silence en foce de Ia
mort... ,

Entrée Gle Gdes 2,00

Reéeservée:: 3.5





satngeeceateummenntenciacti
ne snnneatins

Montparnasse

/ Samedi, 20 mal, @ 4 heures:
OR ET CHANSONS

avec Ruy Roger et Tite Gulzar.
Entrée: 0,50 et 1.00







| & 6 heures:
KNOCK - OUT
Entree: 0,75 et 1,25

& 8 heures 15;
KNOCK « OUT
Grand. Tombola —— Phono Par-
fum — Stylo:
Entrée: Gdes 1.00 ef 2.00
xxz
Dimanche 21. Maid 3h
| DEUX NIGAUDS
| DEMOBILISES
avec Bud Abott et Lou Cos-
i jello.
L Entrée: 0.50 et 1.00

4 66h et 8 hres
ON DEMANDE UN ASSASSIN
avec Fernandel. et Noelle
i Normand.
Entrée: 1.50 et 2.50

}
|

sarircrstnitisie

‘ABSOCIATION DES ANCIENS
ELEVES DES FRERES DE *
JAINSTRUCTION CEHRTIENNE

@unic. statutaire est fixéu au

“VVimanch 28 rai @ Mnatituion

cint Louis de Gorznaque.
TROGRAMME
Messe: 7 heures 30.4. me



‘ermon de circonstance par le

1. PB, Ceriond

4

Assemblde Générale & Via
ua do lo Messe: 9 heures pré-
igen
Ordre du Tour:

Rapport du Prosident
Rapport du Trésarier
Election du Conseil
Question Vintarét général,
Banquet: 12 heures

NL B.-~ La catisation pour le
ponquet esi de SIX dollary ($6)

Nous prions nos collegues de
sien ‘voulolr a'lnscrice 4 LEco-

omat de VInatitution au plua .
aoll |

&t, soit personnellement,
or Vintermédiaire d'un Mem-
sre du Comite.

Le Président Ernest DOUYON



A VENDRE:
Motor Vessel «ANNE MA-
RIEy longuew: 84 pieds. Lar-

geur: 20 nieds: tirand d'eau:
9 pieds; charge utile 120 ton-
pea. -Moteur Diesel Ganeral
Motors, 165 chevaux. Equipé
de Wench & moteur.

Ce batesu est actuclloment
en service.







A VERDRE Q
Livres classiques de secende
nuin en bon état chez Belony

Poltevien, 4 c3!é de VExternal.
Rue du Peuple No. 130.



Le Comité informe les mem"
‘ove. qe lAsseciation ‘que 1a -

Pe-

conclura que le Maréchal
taippest resid Gu pouvalr



Qurnt au chef du gouverne-
ment, 6i ce n'est pas M. Djeia
Bayar, deux noms sont mis en







AVIS MATRIMONIAL



Mg,
4

Nouvedd
DEGAGE LE NE
Winns ae tn

yerine et aspires, A Tinatant,
ee Douche vera dé gage?

‘VICKS INHALER



| AVIS DE DIVORCE

Par jugement du tribunal cl
vil de Port, au Prinew, rendu le
neuf Mare 1950, je époux Joneph Ieaak, la femme
née Shnone H. Move a até ad-
ris of los purities ronvoyéos de
veut POllicier de YBa Civil de
la Caplicle Section Est pour le
faire prononcer.

Le dit figement ayant at
i signiié & la date du quatorze
Mars 1950 avec sommation de
comparaitre le mardi seize Mai
, 1950 devant VOlficier do TE-
“tat Civil, & cette dae
| le divorce et la sisso-



| lution du mariage cyont exinie
| entre jes cieurs Joseph Isaac
et la Dame Simone H. Mevs
ont été prononcés suivant acie
| dressé par’ le sieur Gael
jens, en présence des témoins
Clément Myrthil et Vaimd. 4
vec Vassiciance de Me. Victor
Duncan.

Victor DUNCAN, Av.
ere tenes
LE «LACTOGLANDINe
DES LABORATOIRES
HORMONA, ‘2 meilleur
LACTAC OGUE
pour les Houtrices.

Trop zouvent méme, les jeu
ves mamans constatent, non
sans alarme, .que les mamel-
les ne prodvisent pas le lait
eufisamment, un icit si néces
| sclre et méme indispensable
pour bien nourrhr bébé.

i Quand cela arrive, il nest
plus besoin de vous glfcler. 1
suffit de prenicre les compri-
lnés de «LACTOGLANDIN»
des LABORATOIRES HORMO-
NA pour Kire le lait JATLLIR
des seins avec abondance. Le
| -LACTOGLANDIN: Hormone.
1 en comprimés, contenant: lo)
1 Pextrait mamaire, 20) la follicn
lme, obtenue dharmene lac.agegue préhipe
est infaillible dans
tous jes cos d'insulfisomce de
lo. sécrétion lactée et est un

physaire.

TOMENT PARFUMEE @ WIRRITE PAS LA PERIL NE WUIT PAS AUX





VETEMENTS &

ee








Refresh... Ad
Zest To The Ho





















































Aoh for it either way. Tits
trade-marks mean the same thing.

BOTRED UNDER AUTHORTY op Mit COA-COAA COMPA
By BRASSERIE LA COURONNE,S. A.



Bens plusic cas, lea régimes ordinglrer
ne fournissent pas aux gens qui travaiiiont
duiemest iés quantités adéquates de Viteri-
aes et Minérqux, Mais quand. vous buvex Ie
déliieny. Hameo ea chocolat, vous supplies
ces besotes eriéa par ies conditions de ta~
vail, ot de vie, Achetez Hemo malatenant..
bavex eo at moins deox verres pat Jour, a
ve du felt va de Veau. - Voyex conunent” lea
Cing vita nrives importantes,..6¢ les trols pine
cipaux minéraux. d Hénio vols aidecont
aigmonter votre 6nergie, & diminuer Ie fa.

vous permettant de faire plus de sra-

ae jour dane meilleurs aan, , oh Pavoir
mei esprit ou’il vous. faut. pour

giesset. Buvez BEMO at: du iit Tat de

vton, dégustes le, chand.on froid,








protéger les angels ju
bout et quill bitte efficacement
contre les Céportations du tra-

coven M. Adnan Mendées, un
des fondateurs du parti dont i
est considéré comme le plus
haubile polifique, spéciclista
des questions économiques et
financiéres, Tl est dgé de 51

vail.

Une rattie cu mémoira est
consaciee au nombreux judge:
ments portés, tant sur la tol



loboration. que sur je Meré fans Et d'autre part, M.Fouad
chal Pétain li - mame, por les | Kouplulu, également un des
Allemonds, les Alliés, notum | fondateurs du parti historien et

les
et fait

ment Winsion Churchill,
neutres et les fangais.
état de la’derniére declaration
du Général Weygand = ge que Vhistoire conservera du
Maréchal Pétain est toute de;
guomden et de noblesse».

«La. seulfronce de ‘tout un
peuple fat autelois celle .du
Maréchoh! Pétain, écrivent les
avotats dans leur requéte Cu

orientalisie de grande renom-
mée, spécialiste des. questions
internationales, Si M, Fouad
Keuplrulu n'est pas chef du
gouvernement, il sera proba
blement ministre des affaires
étrangéres at M. Relil Koaltan,
lui aussi fondateur du parti, se
tait ministre de Vhitérieur.
Aussitét constitud, le gouver
nement se metira & Toeuvre.

Ministre de la Justice, Puls- | ay porti démocrate, on sat

sions-nous cujourd’hyl OM") congcjent des difficultés qui se

prendre ses baullrances et 8% | orésenteront lors, pulequ‘une

voir y mettre un terme. - bes grande partie au. haut person:
jes Yoits.. les résul

prenves "

tats, Jes intentions, les pures. in {volr auite an Se page}



Avis Important

WM. B. ROBBERZ ~ MASSON
Opticien diplomé: de. lBcole Nationale d'Oplique de

Yumee. avise non aimable clientéle que son établixac-

nen

VOPTIQUE MODERNE

ent wWansléréo au No.88, tue des Miracles, on face de
1a Banque Nationale,

rn

Du ler Mai au 30 sepbre, le magasin se
ra ouvert de 7h. a1 b. P.M.







































| Extrait des minutes du gretfe
| du tubunal civil de Saint Marc.
| Par cas causes et motifs le tri
bunel apras examen, maintient
je défaut donné contre la de-
fenderesse & Vaudience du jew
di quinze décembre mil ne
cent quarante-neuf} pour le pro
fit dit et déclaré qu’étant don-
néo.la réponse de celleci & Yin
jonction de se rendre au domi-
cile de son époux, il y a Hen
dadmetire le divorce du. de-_
mandeur av proces, En con-
Tséquence admet le divorce du
sieur Léon Oginé Joseph Noel
davec son épouse née Carmé-
lite Chéry Fouché st renvole
jes parties -pardevant .Mon-
sieur lofficier d'état civil de la
commune de SgintMare’ con-
formément aux prescriptions
de Varticle: 277 du C. Civ. régis
sant la matiére pour voir le pro
noncer. Condamne.. Comet
tone... Ete ., Denné de Nous
Justin J, Kénol ete, :

Li est ordonné |... etc. En iol
de quot... Pour copie confor-
me.

|
|

Ryewick JEAN, Ay.
SOCIETE. ITALIANA
DL ABMAMERTO

«SIDARMA»
» Le M/S Incieno Manure est
gHondu & Port au Prince la 29
Mel prochoia, Th prendra icdt
ot poseagerd & destination de
YEurope.. via la Hevane. New-

Orldans of Vora Crux.

ALouer |
Maison 4 lover,
Proce. ot Konskoll.
padre: & Me. G. BAUBBAN

‘fle, wm Phone: 2117 at 733),



in





. mal detete et

U'excés d'acidité
~de lestomac

vous rend mal & Valse

Obterreg QP eszsorenee mote

tous deux dens ALKA-SELTZER

Combten je fole aver-vous tu on
wate en mime
temps que vous. avis ausai Pestomac
dérangé 7 Lea deax want souvent
ensemble. Savez-vous que Aika
Seltzer tes soudage tous deus ”

Lainees yre-@n deux pastiiies
dW Alka-Seltzer.dans oo verre d'eau,
Regardeg-leg bovillonner et pétuler.
Buved, ef vous verrer gombien promp-
temem voue malaise sia soulage

Double Soulagement

Les tubricants dd Atka-Seltcer © ont
combing tes médiwaments tesentivis
que jes gens ont pris stpardment
pendant dea années — et yoild tes
résultats + premlérement, Alka‘Sclizer
peut donner em soulagement. rapide
de ie. dovleur...Deuxigawment, set
ayents alealinisanta peuvent cortigel.
(Vewets Packie gastrique qui pro
voqoe sont. de galaisrs

Propes doe oa remble moderne ot
jwols apporters an porslagemtat re
‘pide, Unliees VAlke-Sq)zers_voyes
ie all, peut false pou Cone “Ca

gest pay uo sali ©
Bo verte: ehes tous
pay

We,





; @ ‘
: 4
Bodes HOMO
ludogogue puissani et. inok : ,

fensif.

Le «LACTOGLANDIN» des
Laberatoizes Hormone, S. A.
st en vente dune toulea les
yonnes pharmacies.





QUAND ON SE LAVE LES CREVEUX A LES REX
NI MAIS QUAND ON oh SERT DU HALO SHAN nae
MLS _DEMEURENT SOYLUX ET

En oliel, lew savona les plus fins at mé-

tne lea Chompoos, lols & hase
von, enlévent, par le wile se

quis lolseont,
aula pieren lo bilan! naturel de ja

Le Hols ne content d
eet tat d'un nouvel red sat xcees
et ne pout ldleser aur lo cheveluve aucun
“gal oem: gacherait ja

lo Bhampoa. dea le presley yan
e revele la visitoble heaulé naturelle
chovoux ot lea couvre d’éclat mort
le Halo Shampes produll un ecéay de

HALO SHAMPOO REVELE LA VERITABLE BAUTE DEB

voile: sxivormnaitx
beauté,
be Hale 5

4




SI LES EFFORTS DU «NOUVELISTE» YOUS —
ENCOURAGEZ - NOUS.EN VOUS Y ABONNANT


































































: : toate * tote ea)
oe . a venue ou morde de leur Gérae
(elle aut taal. Ge yookiet: 2 : ; enfent, une gentille petite Alle, oo oe
pas -—~ une Maison’ d'importe. | ” tnommde | nel adninisttatil acne Ge temaniement dans teu
tion générale at, comme tell, e : ° . a 2 JACQUELINE a a pet de Tere quardonne
[elle est appelée & répendre & . iia ‘ : ke mine at Venton! ve por pesteront- en. le général Vandenberg ‘aarcit
: as peat bio Noe complinanit. | pore de Poemeandl, top donc une grands. tmpariance
En plus, done, de Pers, Ci ae comme | compromning meee Ie port vain an coe de contlit dame le théd-
ment, Planchés, Peinture, Char MAISON A LOVER. cur dev partis, Plan ga’ tre européen.
niéres, Coupieis, Targottes, A PENIONVELLE changement de parti. ceat tow | On s'intéreaze. tout particulié
2ete., elle yous fourmiza aus. Pelion Gomi 0076 te une mentalité qui disparait: | rament aux opérations suscep-
ai, one quires nécesaités, to de Toor : leg homanes qui lo. représen- { Ubles de matire an causa des
Sa bonne Bidre «BB+ (pro- q Matson dhebitation ayant | iient doivent s’éloigner. troupes aéroportées qui, gréce
noncez Bibi) et zon Extrait 3 chambres & coucher, Living xx & des pidces d'artillerie semi
de Malt ou Bitve de Mali, Hoom, Cifice, Cuisine. Toilet | NOUVELLE ORIENTATION —_[lourde ot & des blindéea para
Yone et Yovtre de fabrica- to avec contort, Grande Gale- chutes, exercercient leur action
tion allemande et de qua- ee WASHINGTON, 18 (AFP)-. sur las crriéres de Vennemi.
16 supérieure. carton. de *. COMPRENANT On confirme dans les snows On n’écarte pas non plua.
La Bidve «BB» (Bavaria Beer) bouteiifed’é >a 2, —~ Une helle sur rue trés | informés que le général Hoyt | gang les milieux informés, la
gat une exclusivité de le Mak. ‘wehon. {| Passanie surlou! par les pay- j Vandenberg, .chel détat major | posaihilité que ce femanisment
son DENIS & CO, et vous 3a- Seulement 749, (BORE. , de Tarmée de Yair américaing, | Yo ia doctrine adrienne omért-

S'adresser av Bureau du | a donné des ordres en vie de caine Henne compte d'une util
Journal ou iéléphoner 3216 ou be réorgemisation des forcen | cauon éventualle dea nouvel
5765. aérlennes dea Etate Unis dane [ig bombes atom! dun mo

‘Yo aene d'un rentorcement des
dble rédult Aralent corn
MADAME, — METTEZ FIN A | éléments de soutien & Vintonte | i» armes ae de Vinton

vez que ja Maison DENIS &
GRUYERE Co, recherche pour vous jes

articles de bonne marque.
Rendez vos réceptions plus





fromages Suisses .



ravigot

ions toutes a bon | agréables en y servant la
_ free . bonne Bigre blonde allemon- Vos DOULFURS EN ee aux Blinds. Soules fos ‘teri: Coa bombes pouvent 6
aaa Epicerion en Fait de
et foriifies les mem- PRENANT: EPHEDRASTINE ie ® ate cen oe nee eon a ‘re portées par des avions &
_ bres do votre famille grace au nw rave ge réclisera Mada | C808 satratégiques, c's! | ygaction.
- WILLIAM NARR tonique «Exwait de Mali- qui, Sf. a, lorsque: vous prondraa | a & dire & lonqua portée, ne se :
Wapras le Dr. P. Berond. es! 2B our Tes bon PVF: debut de vos rigies, 4 yont pas touchdss par cette dé | Jusqu’t présent, Pentraine-
Agen! pour Haiti rune bidre xéconsttuante, le oH f7 “ grains d’EPHEDRASTINE. Pius cision, diton & Washington. ‘ment mixte dew forces de terre
| o vets , Oe earns de douleurs violentes dans | Selon les mémes milleux, Ix dé (at de lair n’avait Heu, aux E-

Rue du Qual plus riche en Malt, contenan!
——— wes peu d'alyool: toniqve +

goureux, convenani aug én
AVIS IMPORTANT tol dian. | f1Hts et au adultes et supper.
Yous cvons le plaisir

%é par les estomacs les plus ie
marer ae pubic que hows v& | halles...s
wong da recevos des RASOIBS

neaque ; ALLEMA NDE. 4mon | yous TRO’ —
dee pliames, en ACIER de SONNE AOT eR,
q

Yabdomen, de tiraillements. de | cision du général Vandenberg | tats Unis, qu’au cours des gran

| f
USINE A GLACE NATIONALE, &. A, j Courbertaros. Pies tiges. negra leat issue d'une préoccupation ; des manoeuvres annuelles; 4
A, HAKIME, Président, vez ‘te mois prochain, vous’ s& ‘fondamentale des militaires a partir de muintenant, ce sera

bistribateur i Exclusi£ lrez étounée du résultat. méricains: comment éventuelle 1d le théme principal de tous
Ce merveilleux produit des | ment tenir le front contre un les exercices d’entraineme!
“Laboratoires Descutels est e5 | ennemi numériqyement supé | courant, dit-on dems les milieux
vee @ la Pharmacie S. Gel |, point une doctrine -cutre .informés du département de Ie
| trard ot dens toutes les bonnes i Lei : :
"Seed | pharmacies. !que celle des représailles par défense. Les manoeuvres re-
‘Yutilisation de laviation de .centes, connues sous le nom

= | bombardement & longue = por- , d«opération Swarmer, cu
<= _ te ou-celle de l'emploi de ia | cours desquelles des forces ag-
ibombe atomique pour Yatta- | Topertées avajent simulé Vatia

|













(SOLINGEN), Grand - Rue:
sain foul poq- Seuliers étrangers pow hom-
jen! por U | mes, garvonnets at filetties, —
gui ea e200 | Chemises «Arrow», ombrelles,
& Messieuré | fermeture - dcloir 4 & 24 pou-
Leaifleur® | ces par dowcine et par 100 —
quiaux % | Lotion «Gloire de Pariss —
Prix de 9T08 { talon caoutchouc par couz. et
por 100 — Souliers tennis —
soleties divers — orucles pour
i cadecu — Galatex par dou-
1a.
AVIS
Dr. VICTOR NOEL



” The Best
Obtainable |

wn

' que des centres principaux de , que d'une ville derridre bes U-
.[Yennemi. fi s‘agit en effet de | gnes ennemiss, ont été un ex-
}fournit un appui au front mé ‘callent enseigneament dans ce
me, par une action énergique _ donraine et ce sont elles qui
ide Vaviation, & de petites uni | ont décidé, disent les tech: -
|tés blindées pourvuee d'une ‘ ciens, le départemen’ da la dé-
| grande puissance de teu, pour lense et le générai Vanden-
les protécer contre un ennemi berg a prendre la nonvelle o
(dota d'eftectifs considérables. lentation.



i



















i
|
Des hépitcux de Montréal, : .
: * AVIS AVIS
LART enad
& vadre > é a ae * a New York e oe “ | Ds, GERARD A. MICHEL, » Le sousaignd, déclere au pu
‘ her BAILEY Médecine Gérs rale i | De la Paculté de Médedine blic en général et au commer-
¢ 4 Buildin ¥ shies fandulatves. Hem- ON’s Qualité gerantie par une ex- | de Paris, Clinique ler Etage ca en particulter, qua ports
eran tagasin ce Ets emme . enfant, périence | Pharmacie Castera. ide le publication da préscat
Bi Rus du Sicg ore : ‘ de 50 années. | Maladies des Voles Urindi- | avis, il nz signe plus Hector
Port au Primee. Métabolisme busal-laboratoire oO V ORS ' i DUP.
Sag CONSULTATION : Get a package” Quotation interessante res ~ Maladies de Femmes — | oa Delve, mais bien Hector
- ‘ ; zt MalGH AM * from your Grocer Pour tous renseignements. | Traitement de la Starilité.
~ AVS 5 HL & TH Pp. M _ , TO-DAY | Adressez - vous a: | Consultations: 446 P. M. et \, ‘bere! Werreties}), ce 13 Maj
: cCoUR ee ET an M., Jacques BRISSON, | sur rendez - yous. | 1950.
Solos ccopicble eo TH OSES 7%, Avenue Charles Summer. { Tel: 3753 ~ 5522, i
J
Comespondance Anglaise Adresse: Rue Capels, No |
PHONE: 2292 — 2432 48 — Phone: 2523.














”, VOTRE HALEINE, MESDAMES ET MESDEMOISELLES
ET GARDEZ VOTRE ENTRAIN. .



“APRES AVOIR DANSE, RECLAMEZ UN PETIT VERRE DE:
CREME DE MARSALA _.

“LA BOISSON.IDEALE POUR LE BAL.

LES EPICERIES, DANS LES CAFES, RESTAURANTS ET

EN VENTE. DANS TOUTES
| NIGHT CLUBS.




a4

EXIGE? BIEN:

































pteux de lo“ Bibliothéque

NEW YORK, -- Le consul
général-dy'Brésil, J. BDe Be
renquer Cosar, ¢ présente hier
& Eeomet j) Mecommach,.+.vice-~
présiden) de- la. Moore Mecor
maé Ling! la decoration de. ia
Croix da Sud, aa. grade de |
commandeur.

NEW. ORY, .+- Selon des in

formations. préiminaires e+
gues de-South Amboy (New
Jersey), “i s'est produit hier
soir, vers We 18 heures 23, a
ne vidlente explosion, dans cet
te région. La terre co eu das
commotions a New York City.
& 80 miles plus loin ot mame
dans TEiat de Pensylvania.

NEW YORK, —- Une soure
blon informés q cnnoncd quiet |
Yexplogion qui # est a
done da partie inderie
port de Naw York a die ce
pac C00 wanes de nam
que Pon transkordait & bore
quatro borer penin ctre erabas
que a bord d'un navire & dew |
tation cw FExtrome - Orient

NEW YORE, -- Des source

ouforisées ont rapy
























§













personnes au Ons ch
tudes el que autres ont dis




ams de cette ¢
GUNS HOUICOS Cub
porte que plus
es ont ete bles
Queiques
gituclior

pore ou ¢
plosion, D
forjeées ont 1¢
de 200 Serso:
sées g Naw Jersey.
anes sont dans une














eritique.
24 Pays sont
_.Kepresentes
GENEVE (Nouvelles du Bi
LT) -- Le Bureau Internatio.
nal.du Travail vient de rendre i

publique Ia liste des Etats e







des in jons qui ont, décid
de se totre’ senter a le
Canlérence © nae des

migrations qui vient de se ler
miner a Geneve, s i

pitas du B.
yar &







nis. la Finky
Grece, le Ga
bourg, le Me
les Pays - B ;
Royaume + Uni, El Salvador,
la Sudde, le Suisse, Uruguay

i
i
i
:
;









pour



mous,
Chlture, YCr
te de la Sar

SUMO, PLOW

eo, ia Banque ly













lernofionale pour ka “Rec
trucdan ef io Developpe
} Organise inexnotionale
pour les Relugies ef la Com
Tumsion in vive de POrga-
ction, Pte fone du Com
merce. :
La Répy e fedérale alle
monde, lOreanisution euro

péenne de coopération écone-
mique et le Conseil de /Euro-
pe ont 616 repréeentés par des

observaienrs. :
Les déleqgues ont examind
Vorganisation administrative

des migrations, les problémes
économiques vu sous Tangle
de celles - ci ainsi que les as
“pacts financiers ge.la question,

Bes documents détaiilds 14-
surmount les molllewres informe
diona depen sur les ques.
fions des : es ont die
mis (Ja dispdsition dez délé.
pues . ‘










25:



oy eee ected motte mere

La Troupe .Lececian,
au Theat:
de Vordurc

Déclaration

Lund 22. Mai a 7 he
du soit, la Troupe Lococia don
nera un grand geile foliar,
que et unistique ou Thadtre
de Verdure Massillon Coicou.
Le programms sera tres riche,
Outre les exhibitions de chante
et do danses du puye.,ces ar |
Gales interoréterant deux. co-
médies locoles de toa sire:
Gedinetie et Perrine an 2 tow
blewux et Un Vérvér Chix
Mambo Ladée,

Le clou dada “iéw sera la
dérmonstration deg), danses,
Rumbas, Gigraches por les ae
tates Zatte of Tilemeayae cu
son du- jog. dee leunee.. Alen
on foule applaud les aniaten,
de la Troupe Lococia-au This

la









CY


















bien feront un roulement
| pergonnel ou bien paleront lee

; woke,



Lamende de iG, 50.00 a G. $00.00

e
cB

Mi Clapp, Assistant Direc.
du
Congiés, a otfert Je mardi..9
wed ‘dernier & Washington, en
Vhonieur de Mi Mos. Bissain
the, Directeur sdeola” Bibliothe-
que Natioriele, un lunch ~ au-
“quel a pris. port! Ambonss ous
d Haiti, Mo doseph D. Charles.

Rulekr’ d'eux on. Pouvait re-
marquer Mrs. John.O’Connar
du haut personnel’ de ldo Li-
brairie du Congrés, Melles Ma
rinelli, Marietta Daniels, librai
re & YUnion Panaméricaing,













«The Diplomatic Relations of
he U.S. With Hoitle, Dr. Maer.
cor Cook, Professour a Ho-
word University, M. Roason,
bibliothdcaire, d'autres spécia-
istes en matidre de bibliothdé-
sue, notre compatricte Philip
Thoby + Morvelin, “grand
prix 1945 du Roman Ponamé.
ecin et le Dy. Francisco Aguil
jera, Assistant - Dixectour de
la Division Hispeanique de la
Bibliathégue du Congrés.

Mos Bisedinihe, est actuelle
ment @ Wushington selon une
demande officielle de le Biblio.
théque du Congres présentée
aun Gouvernement Haitien,
vient de rmettre la
nein & son
Bibliographie Hailienne>, Le
lunch a été orgunisé non seu





derniére

lement soug le signe d'une cor |

ticle blerivenue mis encore

et surioul pour jeter, sur for |

de la publication de ce do
ert, tant de ia part de Ja
othéque du Congrés gue
pat dautres Institufions.
Mr. Glepp,
cales et M. Bissainthe pri
ra tour la parole au
cours du banquet et ia réunion
se déroula vraiment sous le si
gne dune ardente sympathie’
our Haiti. 0) était prés de 3
heures 20 p. m, lorsque les
convives se séparérent.



nS!

eh



Ch

rent

“yy









«Mardis» de
Vinstitut Francais
Mardi prochein, 23 moi, a 8
soir, dans la salle
otheque de llostitat
3. Avenue Charles
le Docteur Jean Mar
Profesgeur d la Faculté de



rancais,
Sumner,
liz,

| Medecine de “Port au Prince




ra une conférence: in-

«Méditations

Sur une





4 i@ sera suivie sé
lor Hon d'une bande do-
cumentalre Lrancaise :








Yo Républiques



tdu cycle cuz
est entibrement Hbre
jes amis de la France
sont cordiddlement invitas.

Le conlerencier a prié ie Di
nettul Pavertir les
: quien raison du carac
lere de sa causerie, il préfére-
ral sadresser & un auditoire
“oe ultes,

c







Se

Communiqué
Le Département du Travail
arppelle cux fins utiles. les dis-
positions des curticles 4 et 23
de ja lol du 5 mai 1948, & sa
VOR i
Art. 4, ‘Tout établisse-
neni commercial ou toute mai
son-employant un . personnel
sdlarié ost teno de coleuler ja
durce normale du travedl, de
maniére « cesser les affaires
et Hbérer son personnel G 4
heures de Tanrés - midi, du ler
tock oon fer oct

«Les diapoxitions restictives
du présent article “ne ° s'appli-
quent nas aux Agonces Ue na
vires et cfux services de trans.
port aérien ou ferrestre, crux
blanchisseries, aux coifleurs
coax, pharmaciens, aug. resta:
rons, «ux beulengeries, au
usines fonctionnant en pernia
nence pl cux palites épicerter
ou se débiient les produits d
premiere nécassité. Copendcn
lew etliis établigsemeute ov
da









hetitea aupplementaires de tre

ASOD oe Vemployeur ov
Vélablissement qui conttevien.
dra aux prescriptions de la pré
sentie loi seri possible dine

pour chique inaction, a
pliquer var le THbunals de
Paine, me
Port cua Prince, le 20 Mai 1950,





an





ne

éces da Jour 2
Michel Josey. 2 joure, Car-

te de Vex pos GoW oe mila Lilvae, Vans. | Lie
2.00 gdes woe “| pold Dominique, 64 ans,



De tei
sh eeipe

i
| garni.

| seize pays bénéticiant de las-






M. Reylord Logan. caneur.de |



{
i
i
|
:
i
|
|
:

2D

«Dictionnalre de |

me de discussions, les bases |
activités’ G entreprendre en

VAmbassadeur |

sennolites olficielles, |

‘La bbitlante

“8 (Suite

®.

ide ot Muie, Dr. Yvonne Syl-
‘wainy Mr. et Mme. Max Bau.

cthereau, le Dr, ). B. Durand et.

‘Mme, le-De Pélrus et Mme:
Nous en passona at d'anwed
Doran, deux heures dang
ne dinbiduce du cordialité, les
botea de Mongiour Danwui
lizent, honneur-au' “bullet




Mr. Hunter, "bate 1cenneur
est en tournée en Amoriqie
Latine et se propose de visiter


















sistance de PUNICEF. pour Ja
santé et le bien « étre des en-
fonte et des nourrices, an aie
Wenquéter sur lew résuliaia ob«
tenng,

Nous présentons nox meil
lours complimonia a Mom
sieer Bordngton Dunbar pou
Jelte bvillante réception. *

swine 6,





OH tenga

En Allemagna

BERLIN, 16 (APP) Un cn
| cion officier dela Wehrmacht,
{ lo major Walter Brucker, a ac.
cusé les maréchaux Guderian
i et Mantoufiel et ancien Chet
| @Etict- Major Halder de recons
i fituer ane armée clandestine
1 en Allemagne de l'Ouest, avec
| la tolévance dex Américuing,
oni Cours zune coniérence de

ressé fenue au sidge des ser

ament de TAllemagne Orien-
ile.

Cetie armée comprendrait,
selon le major Brucker, 450.000
| hommes, y compris la- police

et la-doucne, En outre, 800
anciens solicts allemands,
constitaés en unités de trans.
ort et de transmissions, au
gient participé aux récentes
anceivres amiéricaines; de
nsbach, en Bevyleréd.

Le Chef des services d’infor
mations de ly zone soviéti-
que. ML. Gerhart Eisler, q a-

|
|
|



+

be

2s

i
i
i
i
{
i
i
{
j
:
{
i

mothodes qui avaient permis

la création des armées hitlé-

¢

lennes «lesquelles auraient
wis aucun doute battules A-
méecieains, si 'Unien Soviéti-
que n’dlait pas venue & leur
SECOUIS».




Aw «Bar des Amis»
de Joe Beaubeut

Notre sympathique ami, le
commercunt Joe Beauboeul
viemt d'éiablir, sur le cété op-
posé de son Epicerle «Bazar
des Quatre Libertéss, un ma
| gnifique Bar dénomme «Bar
i des Amis«. Ce pellt coin cher



i
i
'
|
i
|
(
}
i

SEE

| leurs boissons e! le client ¥
trouvera un Restaurant ou do-
mineront, oute le coufort, hy-
giéne ot la galte,

Lincagurcuon dul «Bar cee
Amis» est projetée pour ce
soix,

Nous souhcitons . beau
coup de suceés & noe aml
joo. ae

Au Paramount

LE CRIME DE Mme LEXTON
que Paramount présentera di-
manche @ 6 h et 8:30 p. m., est
en mesure de prenre rang
parmi les plus emouvanies pra
ductions olfertes au public, au
cours d@ cette saison. Sam
Wood, le recliscteur de «Pow
qui Sonne le Glas» et de tam
diwutres filme de grande clus-
se, na pus hese a
tous les wiouts @n jen pour quc
J@ «CRIME DE Mma LexTOsl-
dépasse wutce qui avad fai
jusqwici. ‘Pour le primcipal 1.
je teminin, i adaiv appet a hk
igjentueuse Joan Fonwune, don
chaque interpretaion es! u.
vérituble évenement ef qui, ce.
w@ jo, reussit Vincroyabk
cur de force de faire une cree
ure supérieure G celle de att.
BbCCA:.

LE CHIME DE Mme LEX TO).
ast wi tile angolesant ou Yo.
voit une femme joe et perver
ae se jouer do. trois. comure
nover les fly d'une ténébres
ae intrigue et envoyer sane In:
station wun” homme « leche
faud pour micux conquers
ane vie deloxe.el de ploughs
LE CRIME DE Mme LEXITON
cost le drame d’an homme qui
volt e'écrauler iovies sea tnx
signs, quand il découvre la
dechéunce de Yelra olmes.
mila que “son setliment de
Liwnneur oblige a garder. ux
tienche allenee on kicoe de lo
|









Une action profondémen dra-
maida... de situations pathé
iques 4. wae interpretation
roaqisudle uver Joan Fontaine,

u Marmball: et Richard

Yb receringuioncn Uo me



‘bien:







n
p
vices .d'inforrmaion du gouver |.
ty

jouté qu’on retrouverait ia les |

est pourvu & souhaits des meil |

Te. 7

BeoEnadier © Tinterdapendan-
re dea dillerenis programmes
préparde on.vue de | réaliser
Jea pions do défense ‘de la. 20-
pe couverio par la Pacie de
PAdentque et assurer la. coor
dination des raveux du Coni-
46 de Ditence Economique ‘¢!
Finencicr et de tons lea anives
Orgenicmes incditués dans do
tedre du Pacts. Atlantique.

B. Recommender aux c+
vernementa los mesures néves
saires cour axsurer la mits er
Miguour do ces plang coor.on
onéa pour da défense de la sons
tOuverio par le Pacle de PAI
lentique.

men Peocader & don échon yes
de vues out les eflalron pe i
ques dintic6t commun dana
fe cedre du Traité +

D. Déveloprer et caoxdor aor
Yinformation 4- Yopin on publi
quay wer lex wbiectin du troath.
tout -w vase & chaque pays
la responsabililé des progr im-
mos alone dane co teadk
at, ~
Pour permetire cu Conaoil
Yexercice elficace of continu
do sea responsabilités, chaque
gouvernement désignera un
suppléant de sca roprescniani
ou.consell Chace suppléant
sera en merure de donner a
catia tache ioul le temps né-
coagaire pour es ueuTer 8 =6gUue
jes rasponsabilités du Conseil
gont exercées avec afficacité.

Entre les raunions des Minis
tos, les supplérnis diment
hobilés por leurs gouverne-
ments respectifs soront respon-
gables pour ls comple et cu
nom du conscil de Yexeentioa
de ses directives ef de la défi-
nition des questi a
por.les guuvemmemenis signa
iokres.

Pour casisier le convell dans
| Yexercice de ses fonctions, les
auppléan's agissant pour le
compte des. gauvernemen!s
ehoisiront Yun d'cuire eux com
me. président pormun cnt

Sur avis du président. les
suppléanis établront ua orga-
nirme permanent appropris.

I

|











|
!
|
|

tement quolitiées désignées
por les gouvernements signa:
taires, Outre le soin de orési-
der les réunicns de suppléants.
le président cura la charge
dassure: la direction de cet ar
ganisrg ef de ses bravaux.
| Les gouvernemenis signatai-
| res désigneron! les suppléants
tons les délais les plus -rapi-
des. alin de permetire le choix
| dun président at Yétablisse-
ment de Yorganisme et de pro
qr ¢ vers ja solution des
problamesa urgents.quise po-
sent devant le conecil, Assis







|
|
i
|
i
|
|
|
i
{



i nieme X créez, les suppleanis
devront enirer on fonction dang
un avenir prochain, de sorte
des résultats tangibles
om étre obtenus avant la
prochaine réunion des minis-
tres.

Sans méconnaitre Vimporian
ce daucun des points énumé-
res ci- dessus, la priorité dens
lea travewx de Vorganiame de-
veait dre accordés aux points
Aj et Bh
| Les suppleants étebliront leur
i slége & Londres».







errieaanainte ae vet ats
SESS, eateries Soren Sos enn”

Moteurs @ Réaction



WASHINGTON, 17 ~~ (AFP
La Marine Américaine a révi
le quelle se livrait, dans se
luboratoies de Daingertield
| dans le Texas & des essais
des moteurs a réaction. susce
tibles de voler. ad une vies
de 3000 milles 4 une altitude
Se 19 milles.

Ces moteurs conviennen!
certaines armes. de type. sp:
tial, comme les projechies d
défense ani - aérienne lant’:
por fusées.ou les projectile
radio - quides lancés d'un «
_Â¥ion.

Q

2







Facer peat

Uae Date 4 vetenir :
26 Maal 1990

Les omateure. de thédtr
woubliaront certemement pa



que ser repréaeniée, cu thes”
tre Rex lu belle piéce:
«CAUSE SANS EFFETS»
sur Vinitidtive de la aympal®:
que Directrice deo Ecole «Sain
te Thérése.de TEnlant Jéaus+.
Ou’on ne.rite pas celle rec.
qnilique opportunité [’asciater
dune belle piéce.



Se es







Bicez

od whe Nouvellistes _ A

ons * trancher |



compose de per sonmalités hau |

i
i ; “| tes par le présidant si lorgo- |
| mant, rendez - vous des amis, { Pp BP

que c‘ealle Vendredi 26M: ,

LAKE SUCCESS) AP P--
La coniérence do presse kai

te & Moscou- par M, Trygve
Lie, secrétaire général des Na
fions Unies, eustite up optirnis
nie résorve @ Lake | Success,
parce. quelle annonce une nou,
velle serie de visites de M. Lie
sur_son chemin de retour,

Aprés ére passé par Was-
hingtor, Londres et Paris, c'est
dans Vordre: inverse’ des capi-
tales que Mi‘ Lie retournera
ou aloge. des Nations Unies, a-
vrés la conférence quill a oun
favec le Marichal Gtoline 4
Moscou.

La seconde visile que M. Lie
wie rendue en Un mois au
Foroign Olfice s'explique par
Invitation quill a regue de M.
Bevin.
vait pus pu le recevolr au dé
bat du mois de Mai, Nécur
ragina Ventotien Le - Bevin
comune les prochat:








i
|
|

vheson acquerxtont une impor

fonce pdrticuliére venant o-

grés les rencontras des Minis
ltrees des Affaires Etrangéro:
| Occidentaux entre oux. et avec
ileurs collegues des nations
imembres du pacte Atlantique.
| De son cote M. Lie apportera

‘les plus récents échos du
iKremlin. Cvest cette reprise
ide conlact Est - Quest -~ a

travers un informaleur neutre

i qui fait.le prix des prochai-

nes rencontres de M. Lie.
A son voyage aller, le S

lerétaire général avait. insisté
isur le coractére «d‘informa-

i
i Hon» de sa tourniée Europeen-
ine. Hoa de nouveau souligné
ce coté de sa mission & Mos-
cou,

Néanmeins on estime & La
ke Success que, pouvant mdin
tenant commaumiquer a chacun
je ses interloculeurs

seni.

Quant & savoir si le Secré.
| ialre Général des
[nies sera en mesure d'appor-
| ter aux Occidentaux des did
lments positifs aprés sa visite
| & Moscow, on en est réduit aux
loonjectures, aussi bien & La
| ke Success que dans les gran-
ides cupitales.
| M. Lie n‘avalt: eu avec lui
x Moscou qu'un petit nombre
ide collaborateurs. et les rares
conversations téléphoniques
1g

resiés G@ Lake Success ont ew
avec leur Secréiaire Général
pendent son séjour & Moscou,
ont été & Io fois bréves at peu
instructives.
Aussi, sans vouloir y ac
| corder une imporiance exagé-
rée, on s'attache aux Nations
i nies aux raporis
, venus de. Moscou qui relatent
ila visite de M. Lie en URSS.
iL

correspondant. américain, as-
sure que lg conférence de M.

i
i
i
y
i
y
i
i
i
i
'
f
|
i Lie avec le Maréchal Staline
i

Peer OF Tere. A



UNE FUSEE DE LA MARINE AMERICAINE ETABLIT UN

D ALTITUDE, DANS

i
i
i
\
t

i



{



Celui - i, malade, n'a |

19Gb oa TILE
flene Lie - Schumean et tie Rr



: les pro. |
[pos des qutres, M. Lie pourra |
idenner & son voyage un co- |
| sectére plus «actile que celui |
| qu'll lul co reconnu jusqu’d pré |
t

i

Nations U- |

ue les assistants de M, Lie |

de presse |

‘un de ceux - ci, venu d'un |

& eu un certain succés. Elle |

vod

Par Jacques EDINGER a :



aural prouya que les Tusses
‘pensent que c'est. 4. avers
cles Nationg Unies que pauvent
étre “résolun lea ditterends en-
he VEst ot POQuest Elle qurait
aueai. démontré. da conviction
de Sicline, quil est. necessaie
dentreprmndm maintenant une
gction. diplomatique — résolue
qui. s'attaquerdit “aux racines
mémes dea rdisons de fiction
entco lee deux biecs
Las. milieux Sovidtiquer dos
Nations. Unies . insistent d’sil-
louis volontiers sur la yvolonie
dacdord qui serait celle. de
ieur. gouvernement, Quant aux
buses du compromin quills on
vieagent pour arriver aun ac
i cord, fle sont extramemalt 16
serves. .
Bu cote Occidental daa posl-
lions --ancute rallirmdées con
jours « el & Londres neat
| Wop connves pour quill soit
besoin d'y revenis.
Entre un aevord que lew. rime f
vas Gffirment désiver sana une
tefols indiquer aur quelles be
seg, ot les positions adoptéen
par VOccident, M. Lie irawre
ya- t+ il lee éléments nécassal
feos Gane conciliation? Ib n’ea
parail quére ‘conveinets lul+
mime, lorsau'll met en garde
centre des aspolrs exagérés en
sa mission de paix.
Ventourcge du Secrétaira
Genéral resié & Lake Success
ne vault cepondant nds se. mon

$

Gabi au @
a pibtel do \
: i, une Bur

















Menten
wa
Sneaa
Selon
: of
tout dlionploment

vous len plua &

joa
_dfiedication d
poe webedocing

of “les ph
no

Edoucivel
ja campagne
pahorile On -V)
ten de cos dan
1 008 100
guenien! Olt
gigeoble dang
ee: 8
rommencer. 0
deccnd dune io
dune vice de
polreprists «aug
pos Délécpuc
Chauvet ot Step
Ja quite des eff
ee et -tructeux






































































les avant de décoller.
ledge on plein. vol, di
1.000" milles - heures

leg Hes californlennes

ter pessimiste, «C'est Ja duels se dirige jt jeg B. Rein et J
palx que veulent les dirigeanis | *Brogdawards, qui ont expérin
des quatres Gouvernemenita wy 1547, aver w

«hes. experis cul tov
UAtentique & bord dy
swords ont bon On
nouvechix dope oe
séo. Cont: dispose. le
britannique s‘avareront

“Heures o ceux f
qui, fusqud: présenl, ge

| pas porvenis t touc!

clat ce journal.

dé médecins hai
jhérapeutique ds
dong le traileme
Maison Bristol £-
York fournit le |
| medicaments,
le travel cone
EB? prit it Te |
gprs..de traite
de 9000 malade
Bon. et le mone
Wal.des résulia
fenus por le re
da la Conir
juin 1949, & Atle
Congres des D
Améncains.
Ebest ainsi
les Notions Unie
waccord aver:
Spent: Herter eg”
Contrat le 20° £
om vue dentrepr
e2toa fotale du
& contrat qua: fi
| ate, Je 8 Mar:
Heit ef lf Orgar
dale de la Sant
le bet est -Fér

cuxquels jai rendu visite ef
c'est ce cui me donne de- l’es-
peire. Cette phrase gue M.
Lie lanca G un journdliste de
Moscou cu cours de sa conlé
rerice de presse est reprise de
prélérence & toule autre par |
les hauts fonctionnaires des
Nations Unies,

be









DECLARATION
| ie public est informé que le
| depart de Mime ROSIN MAL
SONNET n’arrste pas le ions
fonnement de la COMPAGNIE
D' ASSURANCE. POPULAIRE
qui coniinue ses oférdtions
comme par le posed, sous. Ie
pioine ot enigve RESPONSABI
LITE du soussigné, qui dépo-
, sera sans retard, 4 la Banque
Nationcle de la Républiquc
dHaiti, le CAPITAL SOCIAL
prévu & TActe conatiiutll deda
dite COMPAGNI:.

Port cu Prince,

1950.



Vol de Documents
NEW YORK, (AFR — Une

aqulomobile avec diy.
anon secrelss apporienant Ga
Commission da 1Enegia
mique Ameéricaine, ¢ dispar.
a déclaré Mv john Burt,
présentant de la

M). Burt croil save:
plons- se rapporient
truction d'imn ncniveda
nuclécizve aux Jaboraioues,
Brookhaven. Dia
taines parties de ce
constructions... sont |

le 20 Ma’
Léon A, BORDES.



Président. mais que les plans | Pip etla prop
; le sont pas. Syphilis: dans les
walt. lee LO. M.S.



La’ police précisa que
mobile a dispora dans’
de Brooklyn Elle ajou'a
Pato quid cisparu
P.M. oppartient cux
ioires nalionaux. de :
ven, -situés a Upton, dont
sLong islang», dons [es
rons de New York. Cet
tolves se livrent: a. des
ches sur Tutiisation pac
da Vénergie’ clomique.

payer or 70.699

Wéde2 ons du
ford et de son c
dement Haitien

_ Fentibuer pour.
219800. &
qbomédiatemer
ee cn: Halli, le

oe Br... Sache. L
Mlont de fOrg
tale de la Sant

Avis

Un pordessus en plastic, de
couleur grise, a é6!é égaré le
dimanche 7 moi, vers les. 8
heures Ju soir, dans une vol
ture de ligne. Bonne . récom-
penga & celui qui le rapporie:
| ra qux Bureaux du journal Au
cune question ne lui sera “po
Bea,



i
i
}
|
|
j
i
i
|
|
5
i
{
i
i
i
i
|
|
i
f

COOLAEI RODD LO OEM APG OCT OED DOE ETAEY:
S. Stree

LE PACIFIQUE. _EXPLOSIO:

, Lemeée du pont dun buvire experimental, le la Marine Américaine est vue ici & droite) & pelne lenche:
nucyes de: glace fornés per. le ‘oxygen:

aquatoriale.. A drole, on voit le‘début de fascension de ia

combustion de 1 a _ owe



¿rtniversafre de;
flndépendance
je Cuba
1 : : .si0etd'hiu 20 Moiamina
sj msivemaíis _ ae pto de
'SrféíoBdoiics a» Cubo, u
“7sí jnu.Ue de dire com-
assoaoas. O®
: gen hobs nous
«orre esprit eí de tout «w
w cueur. a CO people halez-
SS tila dans roJfpnu*
•,mb data qu¡ ¡« asi chuco.
C»tw «< >“'io Jt -e iiberto,
¡teítbe/íe non, k-meílo
% {, «otU-üu »'r tonto io
*'• ' ’’
«¡te, eí qu ‘
tf>3 tÍG SG‘
Sí*»!»*’*
Ibtsioirr - ’*
d upode* <¡é s&s f
Cjjgcttm? a» >
*s'^?aisd® repute <
S8 fcídfro 1 -
c> -tríe tornm©
er,-u.it ® k, ¡du?
u cte pteún@
¡t Chacuno
un© ©popeu.
,ot ai
est
e auj vn
bated-
ü uu.j Cu-
n t r com
t r._»h. lí
i '.isillMf
s dioit a -â– 
r >DC.CJ,
«d» ia g ' ' •'
les na'ions ae
s'aimoní pos
ísfes - mimes.
Elies s’esn-
merd pou. ce ai
i'elles ierre-
«isa! fes une* °
ux yeux ates
ams, dans te passe, te-, pro-
& fever :.
• Cuba et Ha¡-¡
o ni toajours
m éntre ches ¡es
Itens dte.se
a-rteié et o v:¡e ci
íeclíon íncoi
I2pü.Vés cans leu
r source, et
qm serd ellees q
'â– andissantes,
a mesure cv. â– â– ,...
:oppc:ts des
áeu.% peu:.v d;
:g:ssoient a-
tec ¡es exigec
qgs necessí-
él modern ■ -
Oc-ssalines et Pe
íion sont des
team conree e- á-.
ene ¡‘histoire
eúkíTi?, corü .ic A
■¡aiti et Ces-'
ptdk$ Súní v
■; en Haiti, á
Jégs: de no? (U. ex
pías grands
hkc-s.
li Irlüasíe
Récecíís
•::li y cr entre teshommm de
gente la:hi metete, .de Pháté-
éíté: ¡RímmilQhaU; #f jamais
c®tt& hétédíté m s'&si mandes
téé, ni phis fart®, ni plus reci¬
te» qtí© dans ia xancontre des
ídécwz de liberte eí de justice
qui oni animé ‘cas ¿ommés d
des moments ditférenls de la
dmée dans tes d&ux Msioires
dm deux peuptes.
Aujomcfhui, nos relations a-
reo la íiépubhque de Cuba
ant ail&mí un tei d&gré d'ab
'k¡\m et cite cordialité, \at
dmx pmptes mmeheut tene¬
ment de pan dems la Ugm de
la politique continental# do
â– mix, de justice, du respect, de
xa personm et des lib&rtés hú¬
mame#, quits petsomilll&ni, ce
que Victor Hugo, m siécte a-
?am nous, avail appelé «ia
tialwmté de patries».
Qúand Cuhaíns et Haitiens
se ira Pent de írér.eg dans tear
tenguget ce ne sont pas ¡á qm
de veins mots. C'est ¡a rea
lité te plus vivante qui sote,
qiniíastreñí los faite de cha¬
qué four.
En ceíte date gloríense do
¡‘Indépendance des Cuberías,
qu'ii nous soil permis de re-
nouvoler a ce tier
osuple, íhommage de nos af¬
fections tes plus sinceres et
tes plus ardenles i Que te le¬
gation de Cuba, que dirigen¡
avec tañí de competence eí
de prestige le Diplómate En¬
rique Carneio, ainsí que ie
( Chargé dAíteires Eulalia
| Guerra, receive nos voeux de
! sympathie haternsüe, que
i nous tes prions de transmeitie
| au Gouvernemeni Cubain eí a
S son chel digno et glorleux, S,
1 E. le President Pilo Socarras!
U rnt, FRANCAIS
ai£«MAlT
'M'Jimn
Le Gaxivmmmmi d& la Bé*
publique Frariqaiée q noiiñé*
m matin, m sicr^air© dStat
des ’ relations' txhámrm, rqu'il
recormait la Ionio 'Witter© dh
Gouvemement. dé la BépuMP
que dUaitL • ' '
Le Oouvemement Frcm^cá»
venedt d'accréditer en Haití
un nouvel Ámhasmdem, Son
Excellence M. Chance! qui oc-
cupait. le posta do Consul de
Franca d New - York. II n'a-
vait pas encoré pxémnfa nm
lettres de Créanos au Ckm-
vememeni Haitlen.
La France* mi le quafriéme
pays d recormaltre la Junte
de Gouvarnement aprés la Bé
publique Domlnicalne. l'Espa-
qiw, les 'Etats - Unís du Véné-
zuela.
Le Secretaire d’Eiul des Be-’
la’üans Exiéríeures de la HépU'
blique Franjáis©, dans le Ca¬
binet présíáé par Mr. Bidault,
ost M. Kobert Schumcm.
Nous ne satirión» attendr®
autre chose de la grande Fran
ce avec laquelle Haiti a
des Lens si étroits par Fhistoi-
re et la culture.
expféléÜtPdrt New-York
' * — ***'■ ■#*’».. »*■***«■■■ <•“*'«" ■«»■-■ k., ,,-*,.,- .
: Mémm í Mm Mmmtm» mmtk, m m&im, SSéiwc Asaée
lili COMMOMlflK
Le Service cVtrdormaíton, de
Pxmm ei de Piopctgcmd©, m«t
en garde te direction dm jour
naipr oí periodiquea centre te
pnpticatíon des taussoe ru~
¡ meurs qní ord cour» rtepuis
í{uei<|a<**-. jours relativos d cer-
Urtnnft n< «um» de te Jun’e do Gouveme
rnent
Pour iou» ren»eiqn»ments,
toutes conítenalíon»* les rspíé
sen tan H autorisés de la prea¬
ge peuvent stedroaaor d ce Ser
vice ou ancore aux Déporíe-
meats Ministérlels intéressés
qui s' ni d leur eatíére disposl
| tion . II ost instamment doman
s dé aux directsurs.de joumaux
s de so couíoimer au próeont a-
* vis.
Fort-au-Prínc©. 1® 20 Mal 1950
SIPP.
ii fmamar ie M«- Emmí%r
M. Baninc;1;:
fe® da Buree
; 4ü Fian et de
I «yé éñ Hait; ■
i k projet de
[ Moadíalg de 1
svíé queique
I Itfisguées du
I %¿e. gouverne
I be^se d une
i ioa ; niel, chef
our is progra
^ tetine.
^ 5 á 1, bes réussi eut
¡ dqns le cadre syropaúú-
> du Ficarke a Pcdcnville.
pfeaentes persorralités a-
t répondu a l invitation
I ^Mr. Dunbar, -oarmi lesquel-
t’-H ¡Acibc^íj . Etcts -
[no á Amere-. - ... -:c:te, Son
['Menee 1%. Earl de Couxcy,
Dunbar, Dírec
• • d Eradication
sv'philis en
uuveloppor
l'Orqanisation
a Sarde avait
:s personnalités
monde diploma
mental et d© la
bridante récop-'
ur de M. David
he i'UNICEF
rr.rne de l'Amé-
le Dr, Pnce - Mars,, le Dírec-
teur du SCIPA, M. Alian La-
üín et Mme., 1© Dírecteur de
l’Insütut Haitiano - Américain
et Mme Eric Neff, M. John
Bums, Premier Secretaire de
VAmbassade des Eíats - Unís
a Port - au * Prince, M. FAtta¬
che Culturel ét Mme John Cam
pell
De nombreux memores dé
a Mission Sanitaire, d© FU-
NESGO et du Corps médica!
e,talent égalemerit presents:
Mr. et Mme Dudley, Mr. et
Mme Langhlln, Mr, et Mme
Opper, Mile Schaetíer, Miss
Ccuteiaín, le Dr. Alhemas B©I-
leriv© et Mme., le Dr. C. P. Des
mangles et Mme., ie Dr. Louis
: dou-
” r . * je)
■ Di Comité est femé
á Pétioa - file
Un Comité composé du Ma
gistrai Communal de Pétion -
Ville M. Marcel Toureau de
M. Joseph Cassagnol, du Pre¬
sident de la Federation de íoot
hall et de quelques personna¬
lités de Péüon Ville a été for¬
mé, ©n vye d© reunir tes»
tends nécessaíres pour active?
Jes travaux du staáe áe Péüon
Ville.
Dé)á 1© bull dozer qui a
été loué á des prix de íaveur
par le propríétaire, Mme, Ga-
not a nivelé Ies irois quarts
du terrain de jen. Cepen-
dgnt, il y a encore beauccup
á taire avanl que la jeunes-
se de Pétion Ville puisse utili-
sé 1© terrain.
Nous esperons que les pou-
voirs publics et la population
Pétion VBIoise répondront á
Yappei du Comité et leur per-
mettra d'activer avant tes va-
cances d’été, tes fravaux de
construction du stade.
A la ras Métellus,
á Pénen»filie
:On nous prie de signaler d Fal¬
ten tion du SCISP. i'óíat dans ie
que! est laissé© id rué Mételius
a Pétion Ville-, Depths les der-
niers trcrvaux hydrauliques ré
alises dqns cette rué, elle est
complétement obstruée par la
vas© ex traite des can aux ©t pro
venant de l'accomplissement
de ces dits travaux.
Le Service Cornpéíent est
| príé de mettr© fin a cet ©tal de
[ choses.
# ■ .. • r -é
UN FItM
■ • JS ANGELES,
IMMBASSADEUJi RUSSE AWÍ E, ih
PART EN COMEE
• *• ■
hy.' -*0%-:
fe bhoto gauchí (sur la e^-cirató. os roü te ***»* d®
J á* Cal . BU! cStte «tato®. vMU, 4. pl«» 3® TOOto* ** S® ~°-
; « «t coulée os o, nv*o de namb»ux Saya» ”?**** ^ 4e ^
' «]*W de c««. etatua utdb UXKU30Q * dota». A
■ * áe C«ta„0< y T0l * «, 8tóoe, U».»oi»a*» o*rt te» te ve"®," j*?"!!
égolaraeJd» Lrabreia aufc®» obí**» ®t ^
l-mjtel te pío» vtíemwto smmm 4» k «opd* «4 r*»«Wt o# *•
ri^Sketetaj, m)
9 N. D, l. B. —- Nous sonénes
d’crutaní ptes heureux do pu-
bliei le communiqué ci - des-
sus du Service ¿’Informations
que lécemment dans na re O-
¿¡lian de mexcredí 17 Mal,
nous demandions une cqlícxbo
radon étroííe entre la Preste et
1'ms.iotilé responsable.
tC'est une demarche nrma-
te, écrivicns - nous, que d'm-
íerwieyer un chef de Dépade¬
ment, un membre de te Polico
Municipals. Et des., décterct
irons concoman? tes nouvelhs
du iour ne peuvení guteíd: h
creer ce clítnal d’ordre et de
país, sí nécessaire ei surten. a
iordie te cou aux rumours ten-
áancieuses. aux manoeuvres
du íélédíoh. Ei nous ajouttens:
«il ©sí temps que oes' ch&ses
élémentalres soten?' "élamíes
dans noire vie publiqué dc.ns
tes relations de te Presse et
de ¡‘autor¡té responsable.»
Que tes Départ&ments Minis
térrels soient á «ÍENTIEBE D1S
POSITION de te Presse» pour
íous renseignemenis, nous r¡e
pouvons que.nous en réjouir
quisque c'est cela que nous ría
/ons jamais cessé de ráeteme?,
Souhaitons quil en solí ate-
«L’Actíott» repxeait
Notr© Confrere «L*Action* a
reparu, en onnongant qu il se¬
ra suiví de «FOeuvre» tons
deux ayant pour Directeur
Georges J, Petit.
«L'Action», nous te consta-
tons avec plaisir, appuíe la
Junte du Gouvernsment, en sé
clamant l'application, des prte
cipes dómocrchiques.
C If»pll»w
Fort*crü*PrÍnce. 20 Mai 1950
Monsieur 1© Directeur,
Le Jouníal «Le Malte» de ce
jo'ar a ptilié un© strange' note
d Fadrosso- de VAdministration
Commonede, ou il m© prend ¿r
partie, amsí que xnes coílé*
I gues, Fernand E, Magloirs ©t
; Léonce Qualo.
pétate absent du pays au
moment de la Dissolution des
fhambres legislatives, mate,
au lendetnaiu de mon arrive®
te}, ¡e m'eropiessai de porter
a ia connaissance de la (ante,
variant a son President, te Gé*
néral Fraxick Lcsvaud, iié^ burn
btement, ma ck> teíon d©^ tei
dé:müt& de mes íomteons,
■© mi© te considérate i. jmme
!a mcüteura íagon do íaeditar
a táche.
Si done, jusqu'd cstte date
•í n'a r>as éi¿ procodé > mon
atmplacr-ínuiu, tela -n'a i ’pou
du gnu de raísons in- -P&ü
•jautos í» n‘a#píre qu‘á 1® l^tx et
ó la tranquiUítX qu'a»»ur# ia
}o»l« de Couvemeffieu,, po u
me penaBiiMi da te ¡ctirjter
b me® travo» agrícolas, tola
da 1« vía publique *t da la pa-
litiga», ,
Rec»v«, Monsieur te D¡™>
teur, tmm mBÍllmim civilltés.
faáré tOUB
A, M. Morceau Dmlnoi.
Pínctow du lfoiiy«M*to<
t£a Vm ..
Parhart pour l’Europo, é bwi du Bt®cm¡9» polOBttía Btrtory, M,
Alexander S. Bcmyuohkln (ó g ruche), Ambaesadour Umm
mix Etat» • Unte, »*t «dué par »>. Jacob MaMt, déléguó sovíé-
Bque ata Hcffioa» OalM et par Mme MalSr. Paafaikkln dlt
gu'il part ponr la IIúsete «en praalasten». BKP)
Nouvclie diitfibBtiM
dé la táci^ an
Bureau du Travail
Los rumeuta de reforme ad-
mixüstrativs circulcmt depute
quelques jours ccntinuent d s©
confirmer.
Cost aiusl qu© vtetment d&
s'opérsr cns DépariemOut ...du
Travail certains chcmgements,
efíectifs d partir du lundi 22
mai procham.
M. U’ 'ich St. Loute ©sí chcrr
gé du ;ervice dos Organisa¬
tions Sociales; Max Piorr©
Paul, di: Servios Administrad!;
Bené Víctor, de la Section d'E-
áucaüon; Jacques Simon, du
Service de la Main - d’Oeuvr©
et du Placemen?: Andró Lamar
’© du Service des Salaires et
de Mediation. M. Gérard Phi-
loppeaux es? attach© au Serví
ce des stattetiques et des Re-
cherches; M. Maurice Pierre
est transiere au Service de
ITnspection Genérale.
Cstíe nouveiie distribution
de la tache des membres du
personnel du Bureau du Tra¬
vail a été décidée en vue .de
permottr© aux íonctiormaires
interessós de contxibuer plus
efficacemení á la solution des
problemas, chaqué join plus
nombreux, que confronte 1© Bu
retrn du Travail.
Cette information dbmlument
exact® conñtme done les ru*
meurs á® xéímm® administrail
ve.
Saraasinotts
etRttmenrs
Il wí géseratemem admi*,
par'd ; a la périocte
des ebang»nient» de gouv«rn»
meo!, qua !® maiiteux procórié
peía mettr* fia am propagan-
de® atupid®», est da doaner
le» oouvellM *u*e#pttt)l®a d'é-
tre conflraoé».
C'est ainsí qu'ii nous a été
di! que, parmi les nomina¬
tions anoncém hier, ©oule. col
te concernant notr© ami Justin
Sam, est exact©, bleu qu'U ne
solí pas encor© install©.
Quart* mix antros nomina
^©11©» rentrent dans la co
© dm sunjtesitions et xu
meurs diverses émíses au joy
ie jour OI vite remplacées pai
d'rmtsm.
m-
toasfw»tl#«
wswyé®
La SaclMé GLtERI* oommuniqne?
Zb raison dee platee torren-
tiollM gul »o »i>i aba«u«« *u,
kf vdte duiant ooito s®m»te®,
Hna.'-gmadon d« sou Pavilion
qui d®val! avoir lisa la áítoa»
cho 21 Mai, a été wnvoyéo au
Mffiandi# 28 Mai ISM, 4 S h,
30 P. M.
mmmv email
IT NOUmLS
mmcrsm a
LA B.N.R.H.
Ckrlshaa Alisté,
Raamé DlrMtew Gai
Réuni hier, 13 Mai 1950,
sou® la présidenc© d'Honneur
do Monsieur Frangote Geor¬
ges, Secrétate© d’Etat dés Fi¬
nances, 1© Conseil d'Admim©-
nation a élu á Funanimité Men
sieur Christian F. Aimé co -
President du Conseil et Ditec-
teur Général Je la Banque Na¬
tional© de ia Républiqu© d'Hai
ti.
En consequence de cette é-
lecüon le Conseil d'Admlntetra
lian est ainsi formó jusqu'd
i rrésent:
i Christian F. Aimé. Co - Pré-
1 sident:
Arthur M. Hones, Vice - Pre¬
siden!;
Víctor M. Coicou, Membre;
Emmanuel Thésan íüs, Mom
fcre;
Et 1@ personnel dirígeant de
la Banque est ainsí compose;
Christian F, Aimé, Directeur
Génóra!;
Arthur M. Henee, Directeur
. du Département Commercial;
Silvére Filié. Sous - Direc¬
teur?
Victor M, Coicou» %om * Di*
recteur;
Maurice Télémaque, Sous ¿
Directeur;
Edmond PoUoard, Sous-Direc
teur;
A, J. Me Donald, Contr&eu?;
Christian Latortue, Avoca!
ConíteÜ;
aooer Hourtelou, Fohdé de
Pouvolrsj
Aii'.orno A:é. f ondé da
PoUVSirí,
. .^.íijíiyMigai. c-e ia Sangíl»
•••••• '* d* la Républiqu®
á-HatUJ
An «Carrerear
¡ ie la Morí
i Híet ciprés - ¡indi, v<*« 2 h.
00, a Fcmqte des .rues Capote
et Carrwm, commnnément ap*
peté. «Cmieiaex á& la Morí» la
voituie ay Mo. 765 qua conduiaaií te
Copítoto® Foibín «ntra «a col*
liste» avac ia Ford parícuil lo
otaqu» 973,
la ti® Sotó deK»»ciai! la
ru» íapote tcuidi» qu» kt Fold
moniedt la rueil» Carasou.
L® choc ful vtótent. D» »4-
rtey* doqmiaqa® ont éti varé-
gíg{fé* á« Lifirt ét
Hm Yorh m
t,. f
i «sí
2AH AVION , , , .
msmmim -¡
m cemm, â–  i
bes mvm
K2HBSES, IS (Am — Void
te tost® % ¡a rá*olylB» r«l«.
tlv« bu foaetioamat&ttt da Pac*
I® d» 1'Allantlqu®, qui a élé pu-
oltey é Ytewue de ia reunion
du Gome® des Douxe t
«Le Conseil de FAtlaut'q.síf
m«d, créé en cfppllcation e»
Fárdete- 3 du Pacte ae s'mi ¡m-
qríá psésexú réuni qua dim;
tel® él Féchalo® dea MírUsí?,.-?,;
ea sb«x aatr»a occalan®, la»
m&mbroa du censal) otu d&o*
ná délégotloa aax rapcésea-
tóate i%lomaíiqaa® d® i»ux®
qommamwm a Woahlaqiaa.
Or. Fardel® 9 M d> CaraoU
Fagan® ¡xtacfcmi du Pact® d®
FAtiaaikiwi. Cast doac un es
^olr impérteux pour te Con*
®eil de ee msttre rn mesaF>
de remplfer cemptetemen? sen
*óle ©seenüel au cu. dee dí.!-
terents orgemissiee du ¡ acts.
En adcpkmt tea méth<¿í-»,
tes plus ©íücacea pour se t.>
uir constammsnl Inlormé d-...s
questiOdns qui relevant de ses
attJibuHons, prendre les décs
ideas voulues et veüler d teur
e^écudon. Une uauá# é'mrpé-
rience p&tmet de constatar que
;®s contacts on? été hop o;vd
res pour assur*;.- ro-iune 11 con-
vient «ur 1© pkyi b; -2
~es échcmges d?vu©s sur leg
aiiairea d'in:é?é? commun daru
te cadre du traite».
Dans le dornaino m'H.alre,
te concept stratéqique du pac¬
te a ¿le adopté et un plan de
dótense a ¿te établí: i© hilan
~orrc*~pondant dss forjes né-
cessaires esi en ccurs ci'éíabiia
cement, la prochalns ¿tapo
consiste á traduir© ces plans
dons la reedite, en prencmt áe
nouvellos mesures en vue du-
&e dótense commune eihcace.
d‘une réparUbon dos charges
financiera do Fadaptotion ©S du
dóveloppemen? dos forces n¿-
cessatees.
En presence da cette situó-
ücn, le ccnsed davra noterm-
ment ©ntraprendrs tes taches
salvantes ;
(Volt suite en deiniere pag©)
mmttBm
w mmuMM
00 «P#Wf iIMTii*
11 TRUMAM
Caou* M. Woynljk, Asilxw».'.-
íí#uí Améíteíán «u
íata® d'Sítíí |«» laíáílta, 1®»«®
WAb, cni»9 D(r@®itJy< 4u
»taal Qnolw», ¡Í«i!í*t¿ v®topp«,«t d®» MW emU-
réa», M,
d» te Car®»»# 4»

e
Amolin,
mm mmmm m lAimsmm.
TRAVERS
8EMVMJE Ü® L’A@mm .
¡AU «N0UV8LUKB»
r â–  PAM SAMS wm
¡REVISION PROCES PETAIS
PARIS, 18 (AFP) — to mA
moira rumia an Ministry d© la
Justice por muUros Isorni ©t
L&mairb, Smnavácmi que soil
ordarmé® la revision du procos
du Maréchal Peiciin, msi im do¬
cument de deux cení» pages
friterct y lóqro ph i ¿*es. Co mvmoi-
re esd selon mastre Ltcuui,. en-
tieremenü íondé sm dc-s fails el
des documents -s;cnavenu'x. Ce
mémoire, deed un rceumé a é-
■ té pubiié rappelle que c'esi
a la demando do MM, - E-
douard Herríot, President de
ia ^.hambre des Deputes, a\
de M. Jules Jeanneney, Prési-
-deni du Sénai, que les plein.s
pouvoirs furent accoJ.'ó?. au
Maréchal Detain. I! ahirmo
que h yie dos Trancáis iuí la
premiere prf-occupation du
Maréchal ei íait appel aux ?e-
de TAmira! Leahy.
11 affirm© égalenient que, dec
le 4 A-cu! 1940, Pétain déiégua
«ecréiemerá ses pouvoirs d TA-
mírqj Darían pour reprendió
1. !> t»t ct /Mfiu- et crd^ura
tcu»v. tCr‘ ;t j. . for'^UK ’ ‘ de
o. ( av 1 < r !
Lvuovvxnt 11 ’ /* c* cM Mor
L ur* ©n ,r> J ' * '
• e»H fy. ' i ' < ’ n»
tentions, parlen! plus hemt que
la mis©!© de trop de rascu¬
ñes ou d’ignorance».
x x x
SITUATION POLITIQUE
EN TDROUIB
i.
v du
o. áf
w.UT c
• De-
,M u •{„’ j it
¿mi >tv >' rf
' queue* f
S‘*íar¡ ¡es ut'iUííí
tan. c ( 1 u* < ♦i.xt'r * f' oí
ia la menace ollemande sur
FAfriqu© du Norcl eí c'est á luí
quest mu le suecos da debar*
quemen! cmg¿> - amersca.n. A
propcJS de FAkíque du ffolá. le
mémoire dio les témoigaages
f de i'Arrnrcn Leahy et du géné-
ral Jum.
En ce qui concerne los óve-
ncmenis qui se sont dérouíes
aprés novernbrc, le deíenseur
du Mcaéckal aíbrme que des_
laits nouveaux perrnetteni ae
concíure que le Marocha) Pe-
tai¿p©st restó au pouvorr pour
proteger les troncáis ¡usqu au
1k?uí et qu D huta ©íhcacejuent
cernir© los i-'c-portations du tra¬
vail.
Une paxtu? du mémoirc esl
conuacrée au nombreux ;uge-
menta portes, iant sur la «col¬
laboration» que sur le Moré-
chai Petain luí • mérae, par les
Aliemands, les AUiés, noíam
meat Winston Churchill, les
neutros et j&s franyais, et íait
¿¡tai de la derniére declaration
du General Weygand «Hma-
ge que l'hisloire coirservera du
Maréchal Pétain esi touts de
grandeur et de nob)esse>.
«La- scuíiranc© de tout un
peuple fut croiréíob oelle du
Maréchahl Pétain, écríveni les
avocáis dans leur requite leu
Ministre de la Justice. Puís-
sions-ítous aujourd hui com*
prendr>3 see soyíírances et sa*
voir y rnettrs un term©. Les
preuves, les laits, les té'átií-
tm» les iateukons, le® paf®8
Par André CLOT
ANKARA, UHAFR •
Lo nouveau parlement se réu
nira luhdi prochain 22 Mas et
ie president de la répuhlíqu©
orna élu ixvmiódiatement, La
question de la íóólection de M.
Ismet Tdomt ne so pose .mém©
pas, le president du parti vain*
cu s‘en va civec luí aprés 12
ans de présidence.
Qui luí succédera? Les avis
sont tres paríagós et les lea¬
ders du parti democrat© n'ont
pris eux - mimes aucune deci¬
sion á ce suiet laissant au grou
pe parlementaíre du partí qui
ae reunirá dimanche prochain
le soin de designer un candi¬
dal.
Troís noms sont prononcés:
d'abord colui de M. Dieta Ra¬
yar, p'ésideni du parti chef qui
i - ronduit d la victoixe et qui
o.*? aujourd’hui l'homme le plus
pet utaire de Turquie. Si les
vo- .x du pouple ture devaienl
ctre kroutés, e'est tout natureí-
iement M. Djela Bayar qux se-
,ai‘ porté a la présidence,
Leuacoup croient cependant
lelusera et se conteniera
c f 're ou president du conseii
u v.érne de demeurer cheí clu
nr', restant simple depute.
,© general Ali Fouad jebe*
Paranisiint
Samoái, 20 Mari, a 8 heuí^s ei
8; 15 p. m.
TE RBTOtm
avec Clark Gobi# eí lana Tai
nsr.
Buró# Gis Gis 1.00
Ráswwa Gdss 2.00
xxx
Dimancha 21 Mal a 3:30 p. m.
LA FULE DE IA JÃœNGI.E
'énaquo,
Enhé* Gte Gde, 0.75
aesarvés Gris. 1.25
ASSOCIATION DES ANCSENS
fiJEVES DES FRESES DE '
IUSSTRÃœCTION CEHRTIENME^
io Comité Snítnne las mam* t
si®r '*# 1'Association que la
éunic, utatutaírs sst íixé« au
! limanchr 28 r etí a rinstítclion
Iatet Louis de Gopcaque.
•ROGRAMME
M#ss®: 7 heure» 30 a, K¡,—
knmon de circcnstanc# par lo
i P, Cstfem!
At#embl«# Genérale á í'i*.
«a do So Mease: 9 baures pré-
D-EGAGE IE NEZI
N'lmvortí auand,. ©’importe ©ü-
rtwti» « ttphtt; A
WBbeuchéKMdtPgíl
ABh or 8;30 P. M.
LE CRIME DE Mme LDXTON
(parlan! íumgcM)
avec Joan Fontaín©, Patrick
Xnowles, Herbert Marshfdf"'””
Un im angoissant ou Fon
voií une íemme Jolí© ©i perver
se s© puer de troís coeurs,
nouer les ills ¿'une ténébreu-
s© intrigue et envoyfer sana hé
sitation un homm© á Fecha*
laud pour míeux conquerir une
vio d© lux© ©t de plaisirs ..,
Le árame d'un homm© qui
voií s'écrouler toutes ses illu¬
sions quand il découvre la dé*
chéanc© de Fetre aims© mais
que son sentiment de Fhon-
neur oblige d gardor un íarou-
che süenc© en face de la
mort...
Entré© Gl© Gdes 2.00
Reservé©: 3.50
soy, anclen president de la
gicmde assembles national©,
áémissíonnaire du parti répu-
bhcain y -a quelques mois,
est parmi ceux don! le nom est
egalernent prononcé en mém©
tmnps que celui de M. Halil Eu
syuiuk, president de la corn de
cassation, élu comme indepen¬
da ni sur la liste democrat©.
C’esí un homme d'un© haute
/aleur moral© ©t irdellectuelle.
Montparnasse
Samedl 2Q .maL á 4 heures:
OR ET CHANSONS
ervee Rey Roger ©i Tito Guisar,
Entré©: 0,50 ©t 1.00
á 6 heures:
KNOCK - OUT
Entrée: 0,75 et 1,25
á 8 heures 1S :
KNOCK - OUT
Grand Tombola — Phono Par¬
ham — Stylo:
Entree: Gdes 1.00 ©t 2.00
XXX
Dimanche 21 Mai á 3 h 30
DEUX NIGAUDS
DEMOBILISES
avec Bud Aboti et Lou Cos¬
tello.
Entrée: 0.50 et 1-00
Quhnt au cnei du gouverne-
.. 1
a 68 h et 8 hres
ON DEMANDE UN ASSASSIN
avec Fernandel et Noell©
Normand.
Entree: 1.50 et 2.50
men.!, eí ce nest pas M. Djela
Bayar, doux noms sont mis en
avaní: M. Adnan Mendées, un
des iondafeurs du parti dont 11
est consideré comme le plus
habile politique, specialist©
des questions économiques et
bnancieres. 11 est age de 51
ans. Et d autre part, M.Fouad
Keupbulu, ógalement un des
íondateurs du parli historien et
orientaliste d© grande renom-
mée, ©pécíalíste des. questions
internationales. Si M, Fouad
Keuplrulu n'est pas chef du
gouvemement, il sera proba-
blement ministre des aílaíres
©trangéres et M. Heñí Koaltan,
luí aussi londateur du'parti, se
rait ministre de Fihtérieiir.
.Aussitot consñtué, le gouver
nement se medra a Foeuvre,
Au parti democrat©, on est
confident des diñicultés qui se
présenteiont alore, puisqu'un©
grande partí© au haul person-
fvoir suit© an 3© pagaj
¿Mrla Xmpoftanil
n. b, mmmm - masson
Oatícion diplárn» ^ l'Eiofe National» d'OpKqu» ¿»
fwnce aviso son atmabJ© clientele qu© son établiase*
cent: • , . •
vovmm MOOEStNE
mA tíxmslérée au No.58, lúe úm Mirados, en lace de
la Basque National©, *
Da ler Mal aa & %é§bm, le iitagasla m
m•avertfie?b. á!k.P,K
AVIS MATRIMONIAL
Exiraít des minutes du greüe
du tribunal civil de Saint-Marc.
Par eos causes et motil® le trl
bunal aprés examen, maíntient
1© déíaut áonné contre la dé*
íenderess© á i'audíence du -jeu
di quinz© décembre mil ne'
cent quarante-neuf; pour 1© pro
lit dit et declaré qu'étant don*
né© la répons© de celiec-i a Fin
jonction de se rendre au domi¬
cil© de son époux, 11 y a lieu
dadmetíre le divorce du de-
mandeur au procés. En con¬
sequence admet 1© divorce du
sieur Léon Oginé Joseph Noel
d’avec son épouse née Carmé-
lit© Chéry Fouché ét renvoi©
les parties par-devant Mon¬
sieur Foííicter d’état civil de la
commune de Saint-Marc con-
formément aux prescriptions
de l'article: 277 du C. Civ, rágis
sant Ja matiér© pour voir le pro
nancer. Condamne... Comet-
tons ... Etc ... Donné de Nous
Justin L Kénol ©te,
li ©sí ordonné ... etc. En íol
dé quol.,. Pour copie eonior-
rne.
Byswkk JEm, Av.
SOC3ETE ITALIANA
DÍ ABMAWNTO
«STDAHMA»»
t& M/N ládano Manara ©sí
mii&náu é Fort au Prñmre k M
Md prochain. II pmnáta ix&i
et passaqers h de
Fgurop©, vía la ñarmm, New*
OMtsm «i Crux,
A Imw?
Mete» 4 ¡o»«r, 4 Port au
fttoc» •» Kftakvñ. Prifc» de
iotemm a Me, G. BAUSSAN
fe
Oídr© du lour:
Rapport du President
Rapport du Trésorior
Election du Conseii
Quet-tkm d'mtarét géuérat
Banquet: 12 heures
, N. B.-— La cotisatíon pour le
ranquet est de SIX dollar^, ($8)
Nous prions nos collégues de
>isn vouloír ©'inserir© a l'Eco-
omat de Flnstitution au plus
oí, soil personnellemont, soil
or Finiermédíatre d’un Mem*
>r© du Comité.
te President Ernest DOUYON
A VENDRE;
Motor Vessel «ANNE MA¬
RIE* longue’ir: 84 pieds. Lar-
geur: 20 nied^; tirand d'eau:
3 plods; charge utils 120 ton¬
nes, Moteur Diesel General
Motors, 165 chevaux. Equipé
de Wench d moteur.
Ce bateau est acrtuolhmen!
en service.
A VENDRE
Liivms dassiques d© second©
nain en bon éiat chez Belony
PoItQvten, d co?é de FExternat.
Rue du Peupi© No. 130.
| excés fíacIcJlfé
de Teslomae
*ou> r*nd mal é l’alsa
â– Maty.
toys áeyx dasi AtKA-SETZER
Comblea Jk »vt*-vo«i it» os
mat et MGsíaté en mémt
ternasvo»s a'Mt ausai íestomac
áérzncyé t Lea ¿eu* vont aouvent
ensemble.1 Savea-vou* qye Aika-
&flner ks sautege tom dews ’
Lalsse* toraber «ne Cu de«* p*stiUet
d'Aíka-áeltxer. étm »a vent d*e«u.
^©yltlonnef et pétlifer.
Buuet. et voos verm ^>mb!tn promp-
ettae&t voire mtktez sera eoulagfi.
Double Soulagemeni
Lee fahrtcants ^TAflt»-S combiné tes «edseament» ewewiei*
«ue ks «en* OíU prts sépaflment
pendant dea anníe* — et vod6 lea
résutíaU; prtrotéreroest, Atka-bcUse?
prut donner m touísytmtni r&plát
de te douteur. Dea*téñK*mrflt, set
«genis alcallíítsact* peuveat corrtyes
.l'cstot# á'sciditA $aatri«ue qu» pr<¡*^
' vo«u? mu de s»*t*íw*.
Pr«pe* dode p» nmiét taodeme vovs apportem m «outagevnmt ra-
'jalde. Uilllses íAttui'S^’ary voy«
,«e «u'Ü ptut take pompea*. C*
!»éat pa* «a kxa«l. t. ;
Ro venía - die* toa»
AL**'
?£LT2£«
aiji^ljjIjj© ¿aauqjá
og» X pA
AVIS DE DIVORCE
Par ¡ugeineJit du tribunal ci¬
vil d» Port au Prlnc», »rtdu te
iieuf Mars 1950. lo bisare» (te#
époux Jossph faaak, !a í*mm»
uóo Simone H. Mev» a él» ad¬
mis »t S»s pardos rtjnvoyéos de
vant l’OülcítK o» TBlai Civil de
la Capital» Section Bit pour lo
íair» pronoucur. »
Ib dit ¡Ugement. ayant »iá |
signiílé a la date du qfualorso |
Mars 1950 avec sommation ds í
comparar tro le mordí seize Mai
ISS0 devanl ¡’Oíiicier de TE-
tat - Civil, á caite dais
te divorce et 1» ■-reso¬
lution du monago ctyaní existe
entre les síeurs Josoplr Isaac
et la Dame Simone H, Mevs
ont été prononcés suivant acíe
dressé par te stsur Gaet-
fens, en presence des témo'.ns
Clement Myrthil et Valmé, a-
vec Tassistance de Me. Victor
Duncan.
Victor DUNCAN, Av.
UK «LACTOGLANDJN»
DES LABORATOIHES
HORMONA, te mefflew
IACTACO0UÉ
pew tee Kountees. —
Trap seuvent méme, les jeu
r-es mamans constaient. non
sans alarme, que tes marnel-
tes ne produisent pas Se lalt
-uirisammerC. un tail si néces
sed re et memo indispensable
pour bien nourrit bebé.
QuaXiá cela arrive, 11 n'est
plus besojn 4® vgus gfícler, II
suffit de pretiere les compri¬
mes de .EACTOObANDW.
des lABORATOÍRES HORMO¬
NA pour telrs te lait JAILUR
des neins avec abondance. Le
«lACTOGLAHDIN» Hormona,
en comprimes, conienaní: lo)
S’extraii mamairo, 2o) la íollícu
line, obtenue cu placenta, 3o)
d'hprmgne Igciagoggp préhipo
pEj-saire, est iaíalllibte “ana
tous te» ca» dTssuíiisance de
lu sécréiion lactée et est un
kctogogue ptessani et in°t-
íensií.
Le .LACTOGLANDIN. des
Laberatwr» Ifesmana, S, A„
st en vents^ da»* tóate* tes
, jCnr.es pbcffmacte*.
Aik for it tilkrr G*y . .".lüñ
trcJí-morkí mrm iht same thing.
•onus unset avthomí o» mi coca ccu ummi a
By BRASSERIE LA COUHOKNE. a A.
OOVRBEK t
Voea davrtet bolro
HEM0
Dans plusu'Uífi cas, les regimes ordinaire*
aa fqurnisssst ?aa aux gem qui travaiRsat
únitsmfM Its quantity's adéquatss da Vttami-
ues et Miuéraux. Mais quand vous buv«t b
otlUeur iUmo «2 chocólat, vous supple &
cea bcaoínB cjéés par ios coruiiticms da tea-
?ah, el de vie. Achetas: Heroo maiafceuante-
bavea er? au moins deux yerres pat lour, a-
vc du ieit au do i'eau, - Veyez comment lea
Cinq vitamuifis important^» ejt Im trots pdn~
cipaux cuaéraux d'Hémo rom aiáetotU 4
aagmej.ter votre énariqe, h diminuer la íá-
bgue^. voos permett&nt de lake plus dé ira*
vgf!, joair d’utíe meilleura sané, et á’avoir
ía tacidité d’esprit qa’U veas íaat peor pro-
Bttvez HEMO a^¿ du iatfc ‘ét é*
¿lesser.
/«aa, dégustes le, ehaud ou freíd,
-BÓrdcns Hemo
SI I|S EFFORTS V® «NOfSíura*; YfBB
HSCOU1AGEZ - NOUS EN V© US Y AgOHKANT
TUUSPtt.
-M MA» Q9MM> m SI AERT PU HALO SHAMPOO.
¡LS DEMBIBENT SOVfcUX »' HESriANDlSSANTS.
En cltet, tes «vori® te* piu» Ana «i mé¬
ta® 1«» Cl-ampoos, Mis A b®e d» s«s-
vett, «v'évent, par te voite «jvnrmwx
qu’ik lotewnt, te brfflml aaluwl dte te
cnevalw».
Le Halo ne oonitent pem d» terrón. Ii
esl te» d'un bou»»] te¿tedteia mmmmé
et ne pout ktteser sur la drevelu» aucun
vaUe savoEttatíx quí en cackenoit te
beaulé. • ■
i® Hate tam 4é* le na«4«r a*®-
9«, rfveje te réritO)}» beauté nasursJJ»
*• <*»»»«)« *« te* tmrrm d'i»W m*
xODmt*.
U Halo Shcmpeo pwdujt ,
locfcm wm mm$£ wmm m nmms mm tm
»«*♦* '« odorante»
sai! 1‘cuu employee.
n latía» «nault» te
tout son brilla»!
rt cbotóTOU,
En ■■! »\oy.i!'.! 10
i’erR pa» VteowMU**
pa»
vr-'i. t.v»c du .'¡pon ou Ai
lo Sisase poo »'
t-éfxu.onL
!.« ilute
fteSUcttl*»
m tetebaimt
v#, oaauiM n

I
tea ft
A.
O
WMBITAL
SHOT*
fmmftes iulsses .
ga vé£ís dans routes }é§ boa
2&§ EpiceríSe ©n Haiti
' ®::r"'":y
wxlu&m MAME
kqmú pots? Bold
Ha» da Qu«i
OT-WOHTAHT
Mota cvoas le plcásír d' jjggcsf au public que boas ve¬
stes 4s recevoc des RAsams
sasqg© ALLEMA MDS, h mor.*
djss piíanies., en ACUSE de
quauté ÍSOLINam
impé cvec un ¿am tout par-
tóist- Hs excellent par u-
g# coupo fin-3 qui les read
iK&psnMxbbs a Messieurs
{csiileurs
qu'aux a*
x da grog
La
HEÑIS « CO,
^ specials
$ kirbiers; u
t&oíaut* privé
sai áiáre&ses
COMPTOm
lOMMERCLM
^oos «48iS*j
wwurr .
fe
aw»-*?
H ¡ÜTIEK,
SSa Rué RepuhHcoíne.
Por» cxu br.Tjce, He ¡té
Phone '. 2609.
PRELAKTS
& vendre á kms©-
ObPc BAIuEV
Ãœkpgsfean Budding
M, tu© du Magasin de VEta*
Part aa Prisas-
a 1a .Maja» DENIS & CO.
«sí. «pretal toa»,, tms Moisen Sfattóíux elle m ousts! —. es I'oubBw
pos — un® Motion d’lmporta-
tion géaérala «<, eomme tell®,
«Sa e»t «rppeléa dt liendre ¿r
tous so» besoim,
En pliis,;doac, da Fers, (3-
me ni, Planché». Femíur», Chai
niérae, Couplets, Ttagottes,
etc., elle sous fouxmra aus-,
si, entre autres hécessiíés,
Sa bonne Biére «BB* (pío-
nance» BibO et son Extrctit
de Malt on Bites de Malt,
Tims et bou tie de fabrica¬
tion aüemaade et de qua-
lité supérieura.
ha Bites «BB» (Basaría Beer)
@st nne exdntevUé de la Mal-
son ©SHIS & CO, et vota sa¬
ves que la Mateo» DEWS &
Co, recherche pour sons les
articles do bonne marque.
Rende* so» réeepSoss plus
agrósbies m y servant la
bonne .Bites blond® alternan¬
do et fortifies les mo¬
ta de soire familia yace au
íorúqu© «Extraií de Malí- qui
d’aprss le Dr. i>. Berond. es:
cune bites lécor.ntitaante, la
plus riche en Mal!, coníenarí
í tres peu d'alcool; tcmiqee vi-
goureuy., consonan! au* en-
farits eí au» adultos et suppor-
té par les estonces les plus ta¬
belles,... -
VOOS TBOUVERE2 CHEZ
HERMANN GASmUEB,
Groad - Ruar
Scullers étracqers pour hom¬
ines, gargonnets et filetees, — j
Chemises «Arrow*, ombreBes,
íermeture - éclair 4 a 24 pon¬
ces par dousaine et par 100 —
Lotion «Gloíro de París» —
talon caoutchouc par cour. et
par 100 — Souliers tennis —
culottes divers — amelas pour
oadeau — Calatea par ciou-
'.crine.
btnOtUSMi i
NXJBSftltCS
Le» épontt
OES, Madame oé» Laura Ui-
bln, ont «u la ¡cíe da tetar,
mareta^ de cede saíneme, la
venue on marida da Saw 4éma
enfant, un» gentiBe paute filie,
prénommáe:
lACQUEUm
La méta te l'anfad se por¬
tent bien. No* eomjtlímante. .
MAISON A lot®,
A KETIONVILLE
Mdaa Coasmteciala á ki Tá-
te da l'aott,
1 Mctteon d'habitaiion ayant
3 chambres á cauchar, LMsg
Room, Office, Crnatoa, Toilet¬
te orne eonfnrL Qiméa G*-
tie.
COMPRENAlTt:
2, — lina halla ear rae trés
passem® surtout par tes pay-
A Travers it
Pm*
• • •
tedia 4* ki Sa paga)
nal odaiistte&itt! apparttKtcdt
era fwrtUépubltesdn, BaaacoiQ>
ra»t«ront en placa
parda da O*
compromise «trac la parti vain
cu, devra partir. Hu* jjí'aa
chongamen! de parti, Cest ton¬
ta una mentaüíá qui diajxsrait:
la» brmvmaa qui la
SVavIqote
&¡/>/to«r7o«f.~ ¿o#/oovwfa/~
OSWE A CtACEJjATIOMAtj, ». A.
S'adr&SS&T a« Bux©au du
Journal ou iUéphomt 3216 ou
6769»
MADAME. — MOTEE FW A
VOS DOULBÃœBS
MzmmvsuEs en
PRENANT: EPMDBASTtm
Ce réve m réalbeTa Mada¬
me, íorsqus- vana pmndrm üu
debut de voa mghm* 4 é 8
grains d'EPHEDRASTIHE. Plus
da doulcurs violentes dans
l'abdomon, d& tksúllemanta, de
J courbaturos, plus de névral-
| giea. nousées, vertiges. Esso*
I yez \a mola prockain, voua1 se-
I rez étounéa du rémlíol
I Ce merveilleux produit des
: Lar oratolres Dssautels est en
»te á la Pharroacie S. Gef-
! traed ei dans ioutes les bonui»
pharmacies.
m
aübeun ¡oucmm
Deslomé Comptable
Ce??espasármete ÁzzqWtm
mam ¡ 2232 — %m
AVIS
Dr. VICTOR NOEL
Des hopitaux da Montreal,
Canada, et de New York, U.
S. A - ' '
Médacipa Gfoéral®
Troubles glondultíísa, H®m- j
me, iamme — aafemí.
Métaboílsma basal-laboraíoire
CONSULTATION:
7 H. 30 a 10 H, A. M. •
5 H, i 7 H. P. M.
Samedi: 7 H, 30 á 11 H. A.
M.
Ádrese: Rus Capote, No.
48 — Phone: 3523,
POUR LE
* * *
NOWVELLE ORIENTATION
WASHINGTON, 18 ÍAFP1—
On confirme dan» tes jniüoux
informé» qaa la gártérol Hoyt
Vonttenbwg, eh®S d'étot mojas
«le ¡'armé® de l'tdr mnérfcalna,
a donné das «adras an rúa da
lo reorganisation de® forcea
oteiatüuM de» Ekhs Unte daña
le sena d'un rastooaiaMtt dw
élémants da sotrtiaa & llnfinte
rie et aux blindé», Seales le»
unites de l’avitt’.br, ti. „o..but
daman) díte «sfrotéglqae», c'apt
ó dirt d league porté*, na *e-
rent pern touches® par «salte dé¬
dalo», di!-©» a Wtj»W»gton.
Salo» le» eternos milieux, la dé
dsksn da général Vcmderberg
aat laaua d'una prétreaipatton
íondamenttrle de» mUitairae a-
méricains: comment éventueite
men: teñir le lr«jnt contra un
, annemi numénqgemant supé
! «m point une doctrina autre
que cell* des rsprésaiiies par
utilisation «la l'ctviatto de
bombarderaent á longu® por¬
tée ou/C&JUe de Vempioi de kx
bombs aíamíque pour Latía-
que des centres prmcipaux de
-LennemL C s'agii ©n eíí&i de
íourrúx un appui au íroní me-
me. par une action éaexgiqu©
de Laviation. á d& pe ti, tes uní-
tés hlindées paurvueB d' une
grande puissance de íeu, pour
les protéaer contr© un ennemi
doté d'eüecUbi comidératúm.
Ce temcaúeamd. dmx Vecv
Pi°l da l‘«Mn qnierdoema
la qénéral Vemdanbarg «mroit
done tme granda tmpartanc®
en coa da conüíl dems le théS-
tr« auropéen.
Os a'imáxaaaa tout particuliá
tibias da mattre cm causa to
troupes aéroportées qui grace
á des piéce» d'cutilterte asmí-
lourd® et h da* blindées pesa
chutas, axarcarsiiant leva «ictlon
sur le» aniéres de Tanncml.
O» n-écarte p das* tes'milieux ¡niormfa, la
posaibilitó que c* raaaatement
de la doctrina ctértatte amért-
caine tianna c«»mpte d'una uttli
aertten évantualla to «wal¬
lets bombe» atomlqua» d'un uto
déte rédult qui sarvirotent com
im arma» de «outlen «f# Viafan
i tarta: Ce» bomba» pauvant 4-
ti» porté*» peer de» avion* ft
í réaetion.
i Jugqu'd prósoni, itentrciino-
* roent mixta da» forcea da turre
i et de 1‘air n’avast lleu, aux fti
! tats Unís, qu’au cours des gran
; des manoeuvre» armuelles; i
partir de mainienanl. c* sera
lft le théme principal de toas
les ©3í©rcic©a d'entroSn©xn9m
! couxant, dít-on dan© \m milieux
: iníormés du départemsnt de la
' tíéíenss. Les maxvoeuvrss r¿-
, centos, cannues sous le nom
, d'íopération Swarmer?». au
i cours descuelles des torce® lioportées avalen! simulé Tana
j que d'une villa derriét© bs u-
j gn&s ©nnemies, out été un ex-
' callen! ©nseignement datis ce
^ domain© et ce soni alies qui
ont décidé, diser.! \e~. iocHt -
ciens, le dépariemen: de la dó¬
tense et le général Vanden-
berg á prendr© ia nonvaÜa o-
tientoüon.
AVIS ' '
Dr, GKBAHB A. MICHEL,
D® la Faculté de Médedins
de Parle. Qinique lar Eíage
Pharmacie Costera.
Maladies des Volee Urínofr-
res — Maladies de Femmes —*
TrctRsment de 1st Sfárílííé.
Consultcrtíons ; 4 d $ P, M, et
sur rendes - wua.
Tel: 3753 — 5622.
AVIS
Le aoussignó, dérdofe au pu¬
blic en général et au commer¬
ce en particultar* qu'd »n:r
de la p^abliccnion du préat al
avis, il n¿ signe plus He a or
Deiva, mais b>en fleeter DVP-
cnx.
Bore! íYerrettea)- e© I> Mai
1950.
Vi-
miFIMll fifis 1AIE1MS, MliBáMlS If M1SDEMWI1IMS
Ef GAKDEZ VOTRE ENTRAR!.
Aflis Af#a ftAISS, -lECtÁIIIi iM FEWT fttlE »1 i
«flUl, if MMSAU ^
LA lOtSSOM IKALE POUR L1 BAL
»«wn-oáURtTMn»- mswmmm mms-uí cais»,.«istai«anw i?
HMBT .-CUPMi:
EXIfiiflWí
t, CREME: DrMftBttA
®I M ©ISfltLERlE iT#€K,
©. i, BELÍAMBE, «slrfalear
st«r «ea Hwmms» mim~~ m%
rCAKS* MAXÍ.U? V,
/O» i lirtUi»! at* garnet iutufímh®
PGwom
*«*#/ a W!«, «W ttiítmt to ¡ tur tita
... ROUGE *
Cmatm í*t ¡Uvikih ef ritotiUtr facial eanfm
l?SflCK
SSr&mtms fifi nM-A* mttsrtti! ttadm
" tñAKl-UP
*•oo hriümxe, má tm «/ ym*
MAKE*y? ÍM
COLOR HARMONY
* » *
*{2 Mentláxhtmt
'•~*Kaeu that ¡ttigiel«% KM»
n^tbitatW’
1
~*^******
9Ít*MÜWNB

HonviltB
Itrtiiglrei
NEW YORK. — te consul
géaéral.tín’i Bread, L E Vo M~
t&xtqtmr Cesar, a presents hie?
cr ¡Emmet I, Mecormack,.> vice-,
presidenl d© la Moor© Mccor-
xnac Uno/ la decoration do fa
Croix* du Sud, cm , grad© dé
cotms cm clour-
N%W YOBE, — $&}on dmin
formation® préhmmmres re¬
vues do- South Amboy {New
Jersey)/ 51 s'est produit hler
soir, vers -les ) 8 hour es 25, li¬
ne violante explosion, dans ce!
íe region. la U-ne a commotions a New York City,
6 30 rmles plus loin ol mens©
da an fLVit ,'te I’c'Msyiv.'.mtj
NEW VOttK, Una ;:<>urea
bien mterrmte I'expbeten qui stest ptoámt©
d' du
perl d« New York a óu? causee
pas COO toan.'; que* Ton tramiboramt a buui U©
<|umro h<*n;o>-.Vpf»u! > tus ©nd> u
qtt© « ÍÁ-a.i UÍI J5UVU'* U vtes-
tmatron to 1 Extreme - Or»out,
NEW YORte ÍVt
utiiciiHoe', o;.t jappartT; qu ' •’
pcmc-i’-o.- o-,i moms out
tutvs ct c/iu '? uaUes out cha¬
pan; au cotes do cene ex¬
plosion. D tea'res sources, au-
torj&ées out rapport© quo plus
do -300 pérsonríer out été hles-
sées á New Jersey. Quolquec
unos send dan5; une situation
critique.
mdmfMfMmw
felfea Blssalsti©
24 Pays sont
^_je§»réseatés
Mr.' Clapp, Assistant Dte©c»
t©u? de la Biblíothéqu© du
Cangros a oifert l& mardl ,8
met! dernier d Washington, orí
11u>iw*©ur de M, Max Bissalm
the, Dir©ci©urte© la Bibliolhé-
que Ncrttobgte. un lunch era-
.quel a pn« part. VAmbassc -’em
d Haifh M Joseph D. Charles,
^Autour’ d'óux on, pouvait *©-
marque* Mme. John OConno/
du haul personnel d© la hi*
| bratrie 4u Congréa. Melles Mes
j rinelli, Mansito Daniels, .librai
[ r© á F Union Pangmeiicame,
1 M. Rayford Logan auteur do
T «Th« Diplomatic Relations ol
j the U.S. With Haiti», Dr. Men.
í c»*r Cóok, Piolessour a Ho-
l ward Umvemty, M. Reason,
' teRhotfiómjre, d'tmirus spónu
' lí-nein en matter© de biblioshé-
■ que, none ©tmipatrioff» Philip
; Thoby - JVKücoiíü, gumd
{i!X I IMS du Roman Púname-
i/\-.in *■( !<' L*», iiimnsi'o Agud
Uso, A.ensim,! • IhuKteui tin
% iu Division Ni»jW!ikjiit> do la
- B.UuuhoijUM du C<»ngios,
| Mvix BuTtiisuitu, e;.t actuelk'
â–  mcmt a Washington scion turn
deuKiude ' sííiíahAq do la Biblio
; '-.t>quc du Couquu; prósontóe
; au Gouvernemont Haitien. II
h.vieni de rnettre la derniéte
| main b son «Dlctionnair© de
| Bibliogiaphie Haiüeime». Le
• lunch a otó omanisé -non seu
: lemenl sous te signe d'une cor
díale, bien venus metis encore
et surtout pour Jeter, sur íor-
me de discussions, les bases
d acüviiés' á entrepisndre en
cue de lo. publication 'de ce do
corner i. tant do ia parí de la
Blhllotl'tecp.ie du Congres que
* ’ ’-'id duuhf- .nstituüons.
maammmsM
LábHUáüte,.i
(Olttttw)
,108 et Mm», 0!. VToan» :SfV
vain, Mr. et Mme. Mwt Boa-
cher^au, l® Dt, }. B, Dur^nd éf-
Mma, le De. Péirus et Mme.
Nona en paseana ei d^mrea,
Duianí deux h&mm áeam n*.
ne ambiance de cordialitó, tes
hotos'da Maiysíamr Dtmw,
iirent, honneur au* h\úí®i hl®n.
gacm, " -
Mr, Hunleb Vhoi® ¡óhomout
est en toumée en Amarlque:
Latine et se propase de vtelter
some pays .bénéliciant de Les*
sistance d© LUNICEF poi» la
j santé el le bien * aire des ©n-
| tente ©t dos nouníces, ®n ~vm
j d'enquóter sur i<*c lósultats ob*
j-tenu».
¡ Noun pióscí.totjf! nt»¡5 mal!*
í k -,u3 cqmpltmenis a Mom
| ei >m Ibj.-fit.frton Dunbar poui
| ;oUo .hníkmie sécepíían.
mmmm. r,
• Gí'Nl VE
No
wV^Ãœe 1
. g
*
i. Ciupp, ) Amoassadeur
1 i
Lo E
trf
ni h..0í.
iu'
'te n
■ ^ M F.'- .j.nth© orí-
nal '
Dava.
V
€ til Ce m
j rein
lour a lour Ja parole au
pmhi
!UU te Sí
-,‘c
It, i".1
, e*
’
di 1 c ia ,3* 0 1 réunion
des tr
i*< diMon
V,
u. or • ^
ÍC
< a
. a ’ ^ not t -,ous I© si
d» ¡,.
taire :
rop
n* * ríer
,w*
Ck n!o
r( K r>
*’,» >©
des
peu-
ríadi. ü eiaií prés de 3
rm jt 1
>u -i qa
t V
en c rf
t©r
L« uí<
4 te f -f, (OJ ^Ue jeg
nu (r
v Geuf
,f>
> 1<:
íu-
cc vu ^parerrut.
p' '
l t r i
A
C ‘-It
nc*»
aui a
u.r>
euy
?(/- í.
Ce
i /
i’Auüteh«
B-.j'
1 ,f t,
<.
<> C -
. «spüís , de
1. Ch
;a Ci
i i J»
Flis^ílst Francais
r - L
, 11 4 p
Ui
r
’ ¡ i c -i ~ r, 2 mai, á S
Grecc
t»;
ai 1, ** Lu
S&"I
; heuit
-jS so a, duns icr salte
t ;
*â– '
< P . oíhor, ja de rinstitut
le-' f oys - r
Ro/aumf - tf
la S od Ir £
s." 1
ti Portuqa
te ?,K i
t x íf,uc
I. 10
<â–  or
a -y
t â– >'
Sm i
1 Un,
Avenue Charles
'r iter‘eu. Jean Mar-
Protea^eu, 4 te Faculté de
. ¡i ja lü Pdnc©.
c*.
'O’ ífuence in-
nen r t f\
W \ i.u, ;
’’ur* Of ! .
0i
i i r of
Cu .
!©>: d* '/
truc {'ají) et i'..: bevexoppement,
| Oí ; t ’> . pau ,cv, T>_ { ia '"‘t *r
r U OI ¡’,‘,0 »r *£ r - i ,fc
r a* • ,Jt ‘a j i * w.»
merco.
te kq i ac ‘c > * i i a i©
rr.ür.jf» Orrcmsunc' <■ ,o
poer.nc cm v ■> ’ e it4 n > ^uo
smquo et í© Consen de ILnro-
po ur© ett iq rfee-tiafc.*- par de*i
observateurs.
Les délégués ont examiné
rorqcmíscmon ..administrative
des migrations, los problemas
écancmicmes vus sous Tangle
ae celies â–  ci amsr que les as^
'poets luías,'- ,f df* la a H.->üon,
De:> T/CU defamó", ró
fuma / te. - '■‘itei.jfí, ©'forma
J.t,n i J p i,© ,¿ > a '.c ques¬
tions < * * i o pat >,n ont oté
mu; a »a cnsposiuon des délo*
gués
l® Troapt «I,ececia»,
ao Tfiéátre
áe yarásrí
Déclaratita
Lundi 22 Men é 7 hcuioa 3u
du so», la Ti aupé toeoela do >.
ñora un grand gala loikloi.
qu© et orltebque au Théétr*>
de Verdura Massillon Coicou
L© programme sera tras richr>
Cutre tes exhibitions .de chanto
at úo daño* ; f,u pr tietOf» íniejr.rélerr ii* donx í o-
rnúdiou ¡ocaten ae tea íte-;
CJeúintiií ai PL-r.inó en 2 to
hkaux et U’í Yervór C hü7.
MuihLo Ludo>\
Lo eíou dótf.oiisíration daasoa,
Bumbas, Ctlprm h<<-. ptu Jes err
tistes &©ít© ni Tétemarpio a»
mn du Jasx lauaos. Alio*
©n laida applaudfr te» mtlata»
d© la Troup© locaetcr crcTThéá*
tí® ú® Vardpra pour O* 100 #i
''
«MeaUattoruí sur un©
Secrete»-.
causen© sera suivíe :’e
- < no . a une oaride do
"tí '/ 'U* / e
«La mm*-? BepubhquO»
Tb vi, on óté- envo-
«- r i a<- "*.< d ele aux
n. i nn itti oíüdeües.
.-â– 'n-reo est er.tierement ' libre
' (i’is n a France
m corcncsciteme.nt invites.
. co < ti > ">ri a prió le Di*
or te 'Ij.4*! * d'averiir les
1 .* i x tu raison du cctrac
re ae sa causen©, ú préfére-
t ° ra’easci a un auditoire
Comtfituúqué
Le Dápartement’ du Travail
otppehe aux bus útiles, les dis¬
positions des articles 4 et 23
de la loi du 5 mai 1948, « sa
vote;
■ Art, 4, -Tout établísse-
m ni ' ’ rr >n ¡nl v. u u ule rúa.
con oía uovo’n un personnel
; salon©, os? tetro ae calcule? la
aun • . on m» au *rav ’J de
j maiuci o r^í-er *>,„ aífairec
1 »f *fb» re- <,on «ersonnei a 4
ístnaes *J© Curres ■ midi, du Ier
j n a. au tex c> r bro
1 íce fhspo ,¡ re^’nenve^
i au presen? a rucie ne s’epph-
¡ cuic-ut >»'v, «ia Aqouco- v na
* vuv j.orí remen ou íerrortr©, cm>
blíun hi*v*pc\ aux coiheafs
au:; pharmetei» u", aux ros’u
r-.it! , nx f>o"»ang©ríí5s, au.
usmes fonettotmant en perraa
i,f !t i> .i (MX Lt'tltei, fpKcU.tíf
I ou s© Qfismwxn jos produits d
> i'in.te ulcere te. Ojobdat»
la; ,?í, dit" etviídiv.emexte or.
I bien ítuoni un rouiement d
[ I orooniíf‘1 ou l u' 5 íu?.u.e,t ,mppJomut.tü»e& do ira
i vari 8.
AH I “mpioyeur bu
btatn'f *nr i/ qu í ontr^vioís-
; irtt ni * r ?e„crphf>n, do In prc*
'carte lot i'nrm''>le Huno
1 nincricí0 de O c'0 00 a G, SC^l.OL
, pour chaqu© mfracUon, a
nligunr nar lo Tribuna! d©
í Pasx>.
Fort au Prime, te 20 Mai 1950.
E« Áll8Biapi3
BUiUN, ¡6 !Arp, Ur, un-
aen oHíciet de la Wehrmacht.
lo major Walter Brucker, a ac¬
cuse le» maréchaux Guderian
©ft Mcmtauite! et l'ancton Chef
d’Ei-at - Major Haider de recons
tituer une armée clandestine
on Aiternagne de i'Ouest, avec
ia tolerance des Américains,
au cours t une conference de
presse tenue au siege des ser
Wees-d'informalion du gouver
nemeiit de TAUemagn© Orién¬
tale.
Cette armé© comprendrait,
selon 1© major Brucker, 450.000
hommes, y ccmpris la police
et ¡a doucíiif, En outre, 600
anciens soldc.ts allemands,
constliucs en unites de trans¬
port et d© transmissions, au-
raiont participé aux reteen tes
manceuvroB américaines de
Ansbach, en Baviéré.
Le Chef des services d’infor
mations de lo zone soviétí-
que, M. Gerhart Usier, a <2-
i jouíé qu’on retrouverait id les
I methodes. qui avaient permis
i la creation ó'es armóos hitle-
riennes Wesquelles auraient
cans auctm doute baííu les A-
meñcoins, si TUnion Soviéti-
que u'éíaít pas venue ct leur
secours».
Ah «Bar des Awls»
áe Joe BeaniffiMf
Notre sympathique ami, le
conrmergani }oe Beaubceui
vient a'ctablir, sur le cote op¬
pose de son Epicerie * Bazar
des Quatre Libertés*. un ma¬
gnifique Bar dénommé «Bar
des Amts». Ce petit coin char
mant, rende* - vous des amis,
est pourvu a souhaits des meil
ieurs fcoissons et 1© client, y
trouvera un Restaurant ou do-
mineront, outre le confort, i'hy-
giéne ©t la gaité,
L'inauguxonon du' «Bar c.es
Amis» est projeíés pour ce
soir.
Nous sOuliGiions beau-
coup d© succes d noire ami
Joe.
Oéces i» J»«r
Mieh&l ToMy, 2 jpiu», Car¬
mela IjfHyxe, 44 am, i m-
¡nlá Dominium 64 *_
An Paramount
LE CHIME I>E Mme LEXTON
qu© Paramount présentela di-
inanche a 6 h et 8;30 p. m., esi
en mesure de prende rang
parmi les plus ¿motivantes pro
ductions oiie-ries au public, au
cours de celts saison. Sam
Wood, te réalisateur de «Pour
^ui Sonne ie Glas* et de tan;
d’autres films de grande clas-
se, n‘a pas hesu© a mean.
Sous les atoms en jeu pour qtn
1© «CRIME DE Mme nbXTON-
iépasso lout ce qui ova it fan
jusqu'ici. Pour le principal i-
ie teminin, 11 a Ian appei a Jc
tqlentueuse loan Lómame, don
chaqué interpretado» est u.
veritable évtnernem e? qui, c..
.e Jois, xóussit Tincroyabte
our de force d© fair©) une cree
are supérieure a ceüe ae «ti..
sECCA*.
LE CHIME DE Mm© LEX IOI.
as! un i.hn angeisaani ou lo.
vfiat un© femme ¡one et ^server
?© su jouer du trots eceur.
nu\iot its Isis d‘un© ténóoieu
to miriguo et erwyor sana rn
Station un homm© á P«chu¬
fad *, ¡x>m mumx couquéru
.ni© vio cl© lux< el d© pntisus
nE CHIME DE Mme UuXiTON
c'©*it 1© drame d'an ho mme q«x.
voit steaouloc toufes sea the
mzm* quand II découvre te
dóohoímce ae Potra atmó,
mat® quo ©on sentiment de
Thimnew oblige a gardesc ur
farouche silence en tec© do la
morí I
Une action prefondement dra-
mertique,.. dm situations pathó
Bques.,. une interprétafion
magls&ate avec loan Fontaine,
HtwWri Marshall et Richard
Ht| I
Lsttw i
ffltuw
A, EhKiisr l'íatatáájMsdmi.
re des óllió/enls programmer*
pispares an vu© de real! ,©r
l©s plann do détení© d© la so-
13© couverto por te Parte da
r&ftentSqtto ©! usurer ia coor¬
dination das tremrax du Co, hi¬
tó de Dófenc© Economtgue ©I
Fin«ncter ©t da tons lea cruises
orqtmkmo^ inítlteós dans, Jo
cadre du Pact© AUasCque*
B, Hecommaadar aux r ou*
vemamanís las mesuras né íes
salles cour assuror la mi*^ t-rt
viqueur da cas piona coor. ,on-
néa pour la defense de la *ony
couverie ©ar te Pací© da TAt
landque,
C, Procádar é d-n ¿chati tes
d© vu.is «ur W víhúiofi pr ¡tí-
guor, cí:’/'-’ í «'vurnuri ©Han
U* cedm du Tniha ?
D, DévaJoppar a* c*»ordcr uer
rinformutíoa / on 3, -bll
tea! n tei »*c T ©, c»uqav 31 íy»
la raspen Ktbditá ttes progr *m-
mas n*,tic>m’»v don;» do. jal-
»©.
Pour permeiUe au CommM
i'oxercicu oüícaru at contlnu
do sos rosponíabílítés, chaqui-»
gonve.mement designers un
suppJéant de se» représeniani
au conseil. Chag*'.© suppléant
sera en manure ae donner á
cett© tacna foul is temps «o*
ceaaair© pour quo
tes respcnsqbüités du Conseil
son! exercóos avec ©tecetciía.
Exüte les reunions des Minis
tros, les supplésnts düment
hdbiihés par leurs gouveme*
meats respe-tils so rout respon¬
sables pour Je campie st au
nom du ccnscil cte Texécuí'on
d© B©s directives at de la déte
nido» des questions a trancher
par tes gcuve,mamems ; iqnu-
Pour assist©? te con¿sil dems
Taxercíce de sos foncticns, tes
suppléan's aglssaiit pour te
comple das. oouvsraemenla
cholsiront Vun tíh na© eux com
me president pcrman:nf.
Sur avis du president, les
suopteqnís étccbLront un orga-
nirme permanent approprió,
compose de psisonnalités ítau-
tament quaiibécs d6signées
por las gouvamaments signa*
íaires. Outre le soin de prósi-
der tes reunions de supplécmts,
1© president aura la charge
¿'assurer la direction de cel o?
ganisiro et da sos travemx.
Les qouvemements signaíaí-
res désigneron! les suppléants
dans tes délais tes plus rapi-
des, afín de permetfcr© te choix
d'irn president st rétablisse-
ment de Torganisme et de pro
qrftsser vers la solution des
probtemos urgents < qui se po¬
sen! deven! te cons oil Asate¬
les par le president et Torga-
rdfrne d créei, tes suppléants
de v rom ©nirer en fonchon dans
un avenir prockain, de sort©
qua des resultóte tangibles
pmcoorá ©tr© obtenus avant la
píe chame reunion des minis-
tres.
Sons méconnaitre Fimportan
ce d'aucun des potete énumé-
rés ci - dessus, la priority dans
tes íravaux de Torganisme de-
vrañ Sire accordée awe potete
A) el B),
Les suppléants éfablíronf leu?
slége a Londres».
Moteara á ftéaetion
WASHINGTON, 17 — ÍAFP
La Marine Améncaine a revi
le qu’elle ss livrait, dans so
¡aboratoír&s de Daingeríída
dans le Texas a des essaís ?"
des moteurs á reaction, suscep
tibies de voter á une vries
de 3000 miiles d une altitude
fee 19 miiles.
C©s moteurs conviemierJ
certames armes, de type sp-
cía!, córame les projectiles d
defense and - aérienne lañe
par fasces ou les projectile
^ad!o - quides Janees dhm <
. vion.
Orne Bate á retemlr:
26 Mai 1950
Les amateun* de thc-Mr
n’oublíoront certoinement pa
que cent le Vendredi 26 M'.
que aera représente©, cm the/
Ire Hex la belte piece;
«CAUSE SANS ETTETS-
mu Tlníticdív© de la sympat’
qu© Diiocktc® de TEcole «Sam
t© Théréx© d© TEtiímrl Jéaua*.
Quo» m rate pas cett© ma
gnifíquo opportunity f 'as'-kte:
á am belle ptece.
AVÂ¥@m m mmm m mwt m
A MOSCOU. -o : ' '
Far Jacques EDJNGEjf
LAKE SUCCESS, - AF F~*
La conference do press© Jai
to ü Moccon par M. Trygve
Lie, secrétair© qónéral des Na
tions Unios, suscite un opíimte
m© reserve d Lake Success,
parce qu elle armonce un© nou
vello serie de visites d© M. Lie
sur son chora in d® retour.
Aptos Site paseé par Was-
hingtom Londres ©t Parte, c’est
dans J'ordre inverse des capi¬
tales que M, ‘ Li© rotournera
au sieg© des Nation© Untes, ti¬
mos la confonnee qu'U a me
avec le Maró' Bal Staíine a
Moscou,
la second© visit© qu© M. Lie
cura rondue en un mote au
Torek/© Office ©'explique par
Tínvítaílon qu'il a de M.
Bavin, Colui - el, malado, n'a
vait \híb pu le «v;t>voír «u dé-
bu t du mote de Mal, Nétut-
moma Tnntrohim Lío - Bevm,
comma les prochains-^nü©-
ttens I.»© - Srhuman et Lm - K"
.'hecon acqueriont une imp >• -
temen }»articu!iof© veuaut a-
pres Uí'í xonvontruH dos Maní
Um des Affaires El.cmgetc--
Occid°ntaux entre eux. et avec
leurs collogues des nations
’.nombres du pact© AtlantJquc.
De son coló Vi. Lie apportera
les plus rócente échos du
Kremlin. C‘est cotí© reprise
de contact Est - Oucsl — á
fravers un informaieur r,ou;re
— qui fait 1© prix des prochai-
r.es rencontres de M. Lie.
A son voyage alter, le Se¬
cretaire généra! avail insiste
sur le caractére «d’informa-
fion» de sa tournó© Européen-
ne. II a de nouveau souligné
ce colé de sa mission á Mos¬
cou.
Néanmoins on estime á La¬
ke Success que, pouvant main
tenant communique? á chocan
te ses inte-rlocuteurs les pro-
pos des cutres, M. Lie pouira
donner a son voyage un ca¬
reciere plus «actif» que celui
^u’il luí a .reconnu jusqu'd pre
sent.
Quant a savoir sí le Secre¬
taire General des Nations U*
níes sera en mesure d'appor-
ter aux Occídentaux des ele¬
ments positifs aprés sa visite
á Moscou, on en est réduit aux
conjectures, aussi bien a La
ke Success quo dans les gran¬
des capitales.
M, Líe n'avail - eu avec iui
d Moscou qu'un petit nombre
ele collaborateurs et les rates
conversations téléphoníques
que Ies assistants de M. Lie
restes d Lake Success ont eu
avec leur Secretaire General
pendan? son séjour cr Moscou,
ont été á la fois breves et peu
instructive®.
Aussi, sans vouloir y ac-
corder une importance exagé-
rée, on s'attache aux Nations
Untes aux raports de presse
venus de Moscou qui relatent
la visite de M. Lie en URSS.
L’un de ceux - ci, venu d'un
correspondent américain, as¬
sure qu© la conference de M.
Li© avec Je Maréchal Síaline
a eu un certain succés. Elle
aumií proMvó quo ios Huasca
p&tmmü quo c'oat á trovera
-ím Nation© Unica quo pouvoit!
Site xósúfau lea álilétoxids en¬
tre T£»t ©t TOuosl Eli© aurait
aussi démontré la conviction
d© Síaline, quil ost xteceeactir©
á’enlíQpr&ndto maíntonaní un®
action. diplomatiquo résolue
qui s'aHaqueraií aux ráeteos
memos des xateons tío friction
en tí© les cteux blocs .
Los milieux Sovióiíqu©» dos
Nations Unios Insistent d'cnl-
tenrs volontters sur la volontó
d'accord qui snrait ceil© de
teur qouvoniemont. Quant aux
Ixímit du corn pr©rote quite ©n
vteagant ¡kau rurivar ü un ac
cord, U« tumi exUémeíuetti té-
servés,
Du coló Occidental tíos post-
líorm amata xSaíümiée® eos
jtuirs - ci á Límtiieu nmd
hop ro/mM4«, pmit qu'Ü soil
l>©soin d’y r©venir.
Eati© un acronl rpm tes nt»>
afiínjimit tofm'. mdiqw í sur qnoíios ba-
uí-v„ ol ice i'xñüonc adoptóos
pcit TOccídcat, M. Lie uouv©-
ra - t ii teí! ©lómuíite nécaasai
r«s a uí5© cancliiation? 11 nten
paran güera convaincu luí -
nicme, [oxaqa'ü rnet en gardo
ccutxe das aspolrs exageres en
sa mission de paix.
L'entourc ge du Secretaire
Genéral restó á Lake Success
n© vsu! ceportdan? pas sa. mon
trer pessimist©. «C'esí la
paix que veulent tes dirigeanis
des auaíres Gouvernemenis
auxquels j'ai rendu visite ©I
c'est ce qui me donne de Tes-
pcir». Ce tie phrase que M.
De }an$a á un journalists de
Moscou au cours de sa cordé
rene© de press© est reprise de
preference á touie autre par
les hauls fonctionnaires des
Nations Uiues,
LONDRES. .
Bqucoup&m Va
sent pets ©íic
i mh ::<*!!©. c
que proh-ndont .
: pnxno»
t ;«.« »a !
i Mol «nion ia
í'füt «iam te but ,
■t la ci. ¿riso aur 2
hintes íUO i®
níqu©;
rerlt pr
pour s© íchv.b® a ;
r:í¿fií:.ii'iO en
ScL* lies ^
- Nicotex «t í
A i'amhuMl©
í oní.rme lee
l'uníté1 .
mention .. -^mn
pm tTa iusdté i
am usé.
Selon «News Itev^w*. W
tknimup&ñ V'-!>mt©« m\m
ton! »lcnptem©ni úmt éSSSSí
Uné#a ó T«.ih * i.u;u©i,t du te¬
ta»» tes plus fé<(fii!©8 Tlm
au paint ■ •• Amar ja® k»¡»
combato© t©8 fui.t‘u.<
. I i., i-y . •: ©.♦ V©tert0|
w>nt lanceoa n uu#
voi de 45 deqréit •«? rstWtncst
un© vitesse tí© ^ph»». do sTO s>j|
tes a-;,nil d© dwoV«*r, Le*»*|
teme en pteiu vol dépoatti %■
1.000 miiles - hour#»,
«News Heviow*. qui © a&n&fc
que 1er rompes d©$vc-,
Soucoupes so uouvent £$$
tea ftm calítemienaes vm
quélles a© dirige just©-.©:.! W
«Broadsword*.
«Les exporte qui teuvenma :
TAtlcmilqus a bord du
©ward* ont hon cspolr qio tes
nouveaux títepvj-ute anua- v
i sé® -■ donl dispose b xanas
] britaimiqu© s'ovóreroat supé- ,
!• itetfres á ceux des íkateUítíS.
i qui, júsqu'd present as sotrf
! pos p&rvenus •: ‘.3^rr.-?r uao
seúle Soucoup** Vai’íwi. co¬
ctel c© fournal - i
i DECLARATION
[ Le public est informó aun te-
depart de Mme ROSIN MAi-
i FONNST n'arréto pas i© xoric-
> tionnement d© la COMPAGNIE
| D ‘ ASSURANCE FOPULAIRE
! qui continue ses operations
i ccmme par 1© passé, sous la
| ploine ©t eníiére RESPON3ABI-
| LITE da sousslgne, qui dépo-
¡ sera sans retard, a la Bcmque
} Nationals de la Bépubkquc
‘ d'Haiti, le CAPITAL SOCIAL
prévu c TActe constimtií de la
díte COMPAGNIE.
Port au Prince, I© 20 Ma
1950,
Léon A. BORDES.
President.
Avis
Un pardeases en plástic, de
couleur grise, a été ¿garó le
dimanche 7 mar, veis les 8
heures ;u soir, dans une voi
ture de ligne. Bonn© recom¬
pensa d celui qui le rapporle¬
ra aux Bureaux du journal. Au
cun© question ne lui ssra p&
¥®1 & Bsameats
1 NEW YORK, fAFK — m
i auíomobite avec díx plana
«bou secrete* appoTtencnt a kt
Commission áe TEnergí© Áse-
miqua Américains, a dtepera.
a declaré M. John Burt, un re¬
presentan? do la Commi^oh,
M, Burt croit s tor. gu«
plans s© rapporieut á te '
auction d’un nouveau róadsmf
nucléas© aux laboratoá» á®
Brookhaven, II a ajoué, cs?-
taiues parties de ce |*©)et ée -r;
consfrucdons sont secr^®
mate que les plans qaf 0$ &*
parus ne le• vas.
.La police precis© que Xo&O
mobile a dísporu dona un© r«d
de Brooklyn. Ell© ©joule cm,.
Tanto qui á c'isparu vera 2 B-
P. M., appaxbeni cux ¡aba#*
tobes naüonaux ds j ;
ven, sifués a Upton, dost He
«Long ískmg», dan» les ^
roña de New York. Uc* tebaa
totees se Hvrent á des p
ches sur TutüisatíOn pctcáwíü |§
de 1‘énergie atozaique. u||| í ;
UNE FUSEE DE LA MARINE AMERICAINS ETABLIT UN RECORD
D>ALTITUDE, DANS LE PACIFIQUE. .
Usa -
«fct Henvellifte»
Lamm® Ai pant 4'm. pinto» MpfatawnMf-* I* *Nt>,ilion SoundJ- '-•n0 *“:S'Í5
la Marte© ÁmfcámiSm mo M fé útofao). é yoln© hmwé©. J0. ^
numm ée t$úm temé» pmr kc m&ámMm tí© Toxytfea.» b^uWte cv-;c ^ N <0w
équaforiol®* A o¡& te'tífeit tí® Tci^rs'naio» cte let tesé©* 'I*** ¿©ssw»
mesure 15 d© ©t tfjispt, Mpiwi ©©». w» »t*w:mrn sstími m i?? iw*e ■
r