Citation
Le Nouvelliste

Material Information

Title:
Le Nouvelliste
Creator:
Nouvelliste (Port au Prince, Haiti)
Place of Publication:
Port-au-Prince
Publisher:
[s.n.]
Publication Date:
Copyright Date:
1945
Frequency:
Daily (except Sunday)
daily
normalized irregular
Language:
French
Physical Description:
v. : ill. ;

Subjects

Subjects / Keywords:
Newspapers -- Haiti ( lcsh )
Newspapers -- Port-au-Prince (Haiti) ( lcsh )
Genre:
newspaper ( sobekcm )
newspaper ( marcgt )
Spatial Coverage:
Haiti -- Ouest Department -- Port-au-Prince -- Port-au-Prince

Notes

Dates or Sequential Designation:
Began publication in May 1896.
General Note:
"Journal quotidien, commercial, agricole, litteraire et d'annonces."

Record Information

Source Institution:
University of Florida
Holding Location:
University of Florida
Rights Management:
The University of Florida George A. Smathers Libraries respect the intellectual property rights of others and do not claim any copyright interest in this item. This item may be protected by copyright but is made available here under a claim of fair use (17 U.S.C. §107) for non-profit research and educational purposes. Users of this work have responsibility for determining copyright status prior to reusing, publishing or reproducing this item for purposes other than what is allowed by fair use or other copyright exemptions. Any reuse of this item in excess of fair use or other copyright exemptions requires permission of the copyright holder. The Smathers Libraries would like to learn more about this item and invite individuals or organizations to contact Digital Services (UFDC@uflib.ufl.edu) with any additional information they can provide.
Resource Identifier:
ACN6482 ( NOTIS )
0012544054 ( OCLC )
000471641 ( AlephBibNum )
12544054 ( OCLC )

Downloads

This item has the following downloads:


Full Text
ctivités Politigues á la Constituante Frangaise
Quelques Declarations
du President Ríos
Au cours de sa Croisade Démocratique
á travers les Amériques
Éjyujlj ani-rmxs Son £xee'l*n
su comb.® d*
. ,\;R ® rece-eaM la tírw
d'trn psy» ami, don*
, ’ du nom est iusé-
-¿ay#, parc« que t'oeu***
SJjLmtiil detm sa crotssad®
@ grande» « en »8;co
;S:¡j'ce qui, dons le pnaaá,
,w rfeBsá*J»W bofaseur
0g £sq»les.
Jbssst seduons-nous pos
|ta)aagt!t dan* la parse
w áa president Rio» “r
„gt omi d® no» Pays* ~c '
nqtgqt l'ilpStie infatigable des
la Democrat!® dan* i Amar-
^ du Sud. Avec la meta*
adjxuT-atfo» que &
fepíu amante de la Pa t: a
% justice de la Libe-te s
«SsiBt dans I» monde s»*- e-
jsHCDt sel Apótre d« ia De-
KüKtrtte córame de * *
, .-_**ir glorienx et impar A
tós® d» feu 1® President F 2.
B&oaevssit
Y«cLqnelm>«8 ■»”«* des De
¿arate** «pite faites 1® ?res -
diet %m su eoura d« as Cm-
iad»: Pétttoc'atique, préoádees
^e* Communique du Prai -
T¡hb»M» 0«t»0{W“ k dé-
-pset du Prásid®»t Rio» da V,* j. -
C't : éonc ¿s boa «*«-*-- t
gp ]» Peupie Haitien ac'’" r< -
3*^, :f*nstfansera un tel gra â–  u
*.:v s pr PRESIDENT T8DMSN
tv.Fi SOS OTWIIKIQ’JE
■ SílJET DE LA VISITE
pg PREMIER MANDATAIRE
Cr" SPf A WASHINGTON
«le President Ríos d- Cr .
«s qttíii® Woabingto' '
i.-„-s un® vis :íe o rucie, - c
>:•_ toqpoll* s'eus U p *> s-
-s^ de i’cvor* comma hora a
>*¡0 Md so : Blanche.
-«foi iptouvé tt» grand pair
m erireteuir avec lu., ron
en fast «pitee*. *1
dEtat, mat* truss'
représ-'Mant tí'uu p* u
«p'c .iéptocraüq nr et d un- ¿ó
' en action,
aros* discute d‘ur,
accord des moyeii*
1 «fe tttSermir fa solidarity »«
,r s 20 Hépubüques da l*Hámis
S.ipürs» Occidental sur la bes»®
-,(¿0* iáianx po» lejqsie.s
i,*neos moas livr® et gagn® te
^SnGTOR ISoctobr. 1945-
» * *
!£ TO, BE tA GOLOMBIE
Ü^S CAMARSA S'ADRES-
Mjer t BOU TOAN BIOS
*v||l @«s, Et¿
•^11 enea,
re© d« ce continent
*Lct Democratic est ¡'unique
A£y¿téme quí peut garantir ;e
í respect el lo dignité dans ks
•xelations notíon<£es et ñm-f-
«ncrtlonalea,
«Le Droit dans les Amerj-
iques s'est particularise par le
* concept de i'égalitó des índívi
fdts dívart la nation at dea na
*í;ons dans ¡e monde».
Discou’s proorce au Banqust
ue * » utor, cu MoTid Libre
** o«s C~gar sa’ ors Ouvrisres
1? Octobre
LE PRESIDENT DIOS
BEFIMIT
LE PANAMERICANISME
O” 1 * 0-“ e Pcfam-érícct*
t sr." es u”fe notan contase
e . "¿r communs
«q-_„ -/ compo"^ auc-me t(a
. e o -eres-s c aspuaior ©í
t” - r^c s 7a or* ers -es par
d- c’-'' uíenration á
«-o* ♦ v v os uh-tstoir© de
< e’sC- -* o~ a-o" at*©* econom¡
«c**2 ,€ t a» a beow ^ des
rw"«iy ©ose us de
o'v ‘Ou’Ojrs k\k
Z' " -.í" * - pa^ fs du m- -
v *vorr --ccev kr“*
- ’ w . v” ' • -í g-p
-a *be:4é.
»ia defense continental®, mais
*U mainticndta sa souve^aine-
íé*,„
A un© question que lui pose
rent les jouinaiistss au suk- de
‘‘attitude du ChíH deva»t les
regimes fascisms, le pres dent
Bias répondit;
«Le Chili maintiem un regime
* republican et démocratiqu-’,
son asp'uotion est que les
«Gouvernejnení3 de tous ks
«pays 3oU?nt ó'us libremerit par
<*]©& peuples*.
Diri¡cí©af'-Pro^j. BcsnmNí G» GB&ti'f&T
H5RES8E> 80S
PC®t-AÜ-PSINCE — HAIT!
No, 21.5$? —• «rana 19 novembbe 1945
9. o. aox a i*0
PHONES! S332. 2439
Pdt, Ríos
Hdte d’Honrreur
DE LA REPmUQUt DUAITI
ARRETE
p .ir. LESCOT
- q.íO
Préside
; Vu i'arvck 3o i
; t^on;
i Cons: aero at aue Sor. Es--,
limes Ma«0*« íuac A¡.:5;m
/Ríos, pr&s-cer.: d* i-a Hepuoa-
j qu© áu Chin. rdsW -o iideii
i d Union PcTiamS-UO-air'©, ©st un
3h - e%o-Hu > * r-et
- Consiaercrit que pou-' donti'”'
au ?eup-e -t cu Goc*s;”’me: '
Hau-ens une prsu’m se.usib'.e
r-, * „ ,08 pen© haute Aaur.e. ?r$s;
Democrat:© au: 1
' den* finos C seen V’OUUU ,eyr sl
aeporter tpe-'son-Pi-lleme;:* '«? t¿-
jnoisn-sce en rlstdsr^í le Pays;
Que oc" un acts* de hzruis
rourtois:©.. b G&zr&xA d¿ p^rpé
tuer i.© souvemr d© ce* heureux
Augmentation
DES 3 CENTS PAB LIVRE CAFE
LE PRESIDENT BIOS
AU BALTIMORE HOTEL DE
NEW-YORK AU BANQUET
• DES REPRESENTANTS DES *
OUVRIERS NORD-AMERÍ-
* CAINS ET DES ORGANISA- *
TIONS DEMOCRA TIQUES
«Nous avons la rasponsabi-
^Mté de défendre avec une vi-
*rí]e énergk
«üsi í'orguei; de l'Amérique et
«Ikspérance du Monde».
17 Octobro
visit® du
F cu U’
pa* o
q-£5
cao £ *,Tt íav
ont
ur de ‘C
l ía^ertism?
ib>r,a corr-rt
a»t crnthenilq*^ ^
Ifatr» «C vou« ¿«W® ' “
f tin Jégitfm» orguell d'cs.13
bou équlvogue.
► JWipl® ehilie» vans a éhi
. toas vos concitoyea* rt
1« confers le mairdaí d«
it »m destina.,:
Eb TOW parsoaae, let
Chíliena» retroeve sss
¡ las pita antiques: aim
v moderation, sérénité *t
»
1 IMS
mSHSÍKT MOS
u 'emoemns -
r«»on» construí no»
ccníormématit cu
> p*wém de 1'árcMtec-
,*t: toats 1'arcWtao
»-pyramids i» r«po
r ¿ nommet mois «tir
Let base da r£’-fa-
ípk.»
WOB& do«ser jjas
os coscejjt ás la
ti» kc déaocxoU*—
¡ entpaet l«t aafa-Una
> »t tsréeígémest tffl*
* r. i-ve:
*■'■ ovD^essiOt- es¡ tc.veu? áe ]'é-
CZIS Cp’*'**e > s priy'lé-
q---s, ©n faveur du droíf
*zz-ve la bree, tn favour ¿e
*contra ¿e prim-¡ti mtransíg*ant,
e’ frr€»-r dea v"r*us de caitu
«re et de penx contra ká crím<3
¿d® gu&tTt,»
Bistours du 20 Ociobx« d
iTucruguratjon^ds Ja Séme Ave
bu© d® New York qui port# *o*
ucusu
» » *
DECLABA TIONS ECBITES
00 PEESE)ENT BIOS A LA
PRE&SS DE NEW’YOBK
«L'^sp-rd démocradque n Sa
«m-lxé crmérícaine quí déjd pvé
‘Vab'il. «embSe ancor® i’ac-ioi
*tr# chei homrr^s p^oémi-
*z&nís ú® c«Ua grand® nation
fe® Stuis-Ums du Nord).
En c© momont, s'évaíue et
'accompht la polstiqu^ de
uu^auié cobírnenfck avec
du realism© ©t tm«
LA ‘-PRENSA DE NEW YORK |
ECRIT DANS SON EDITORIAL |
DU 15 OCIOSEE j
President H o-- |
ne ressent j
s iv- rnerb ¿r la néce.5;.?c' í
•>ab.D', ©j; ur¡ plan de be* I
f-:ces commun¡s( !'bddjc« fu- í
eccmonvaue et 'mdust ¡
Cm.., cornee &¡k se re5S®r;t j
;n general d uckc" :,ui ]
b-ras.se Routes h-'S Répuh i- j
x-s Américaiues. ¡
I- y a b aussi la s: : ’.us'le rsscnbrhe d'un :
á'cipproch®, ó un
n ¿es intérét5 ‘n ■
•ations, dens une u-
te des payfi Suá-Araé
vee '.‘Amériquí* áu
cí-d c<‘3 v:sites a a-
enouveben; c:'s¡. L'o
«vmir cu panaméricar-isme "b
«pos© prédséiro-nt dar.s c«*¿ é-
«chant-es élevés d’
’ráenos qui
S^r
a Etat 3í
A- .
M07: S-
FIGS r
a1 e a ^
d'Ko -
ecrc
5^*
du 3=r-*‘~ *-
pr£= -
e rea- -
- „V?T,‘
-'--s *">
?*•
CC 1 s
rNO’Ú
«m-Cé j
Qfcí.
d©
0;6’
.e®s €
détruúon:
itivement les barrenea'
«¡'incomprehension, de Y\
«ment et de la mefíanc®.
«symbob, 1© produ¡: nature] de
«c® qu® peuí ¡a security dos ré
«ermeg démo£r «xalter Jes vakurs ?é®V*es Je
i'homme. Sa visite est un mau
«'oh de plus dans ¡a chame -.fu
;::o3, ElSe ‘.©présente hex©mp:e
«ce de quo «ota un jour!« Con
«tinent, uní -dems ses 21 Rdpa-
dans u« seul credo.
-: ?
Nous dowons á nos locteurs
samed; son- la prímeur de *a
nouveUf quo Washington avah
décidé -une ¡augmentation de
3 c&ni-s par livr© a»glaise d©
coló de tout© provonance,
Vo¡ci l C'es: sous lorme de rabsxdoa
que celt© augmentation va se
c a.íquer. Lo Gauv©rnemon: d ’&
Ftct3-U:.;s preod d sa chargo
oes 3 es'■'■ -S sur 6.000,000 d<‘
sacs de café do 60 kilos, ie
c“ ‘ ng amé-rícain de 1341 á®-
rr ure inkr^gibse. H c’ost le
Gouverr»»tn©nt qui paye los 3
rer s d'augmentaíion par Uvre
onglaíse. Cetto combinaison est
va ubi® jusqu'er. Ma¡'S d« i’an
rea prochaíne, e{ coute aux
Ftats-Unis environ 24.000.000 de
ars do subsides.
Aprés Macs 1946, le Gouver
"’'merit de Washington 3© ré’
£ rye b droit de rev©r¿r aux
- c e^s prlx du ceding ou d®
. s crugmer.ter.
Le Sen tos 4 du Brésil avai?-
orrme ce:';ng 13 3/8 1?? 100
• vre« anglalses, Avec tes 3
•*« =? ¿'augmentation, ¡1 est
re ner-ar.: á 16 3/8.
'* Haití étaít á 12.85 >s ¿0
*• ~s au 110 {svcps cmg'cdses.
. ■ am?1'-tation de samedí me:
c' 50 küos a 16,15 salt 8 d
’' * meilh-ur marché que -s
2 e-.n.
ravcac Hcit^n pour ’a ré
*o víenf toucher 15 gd-es de
*■ « na?' 100 Ziyres. En défk’í-
‘ -'=> cela représentera l.OOO.OCO
.r'afi r p'us que nos pay-
; touchorort pour cSS yé-
? au; ma;h<'ureusement- »st
-*} r afre. au'-rment c© se‘'ai?-
" c-vcr-tace cu'ib touchera:,,”'t.
Or va dope paver a l’habi-
4' * «ntr« 50 et 55 cenhrrks b
1‘vre.
Notes Biographiques
SUR SON EXCELLENCE DON ANTONIO BIOS,
PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE DU CHILL
Sott Excehrnc© Dor
o^io Bies naquit á Oca
vu'tca de A¡'aucó>, i« U
u«
A •
\ M.V It
t. uf cerrtant la marche ¿o-
< ’ paut-qu© de ¡a Bép.
br@ 1888. I! est ids u* Du A
í,<’lmo Ibas et de'Dona Lu* i«
Morals. II íu mu \>v m *
«fu-des dans les EcoU d~ a >
calhé; s^s Huma»dés aux hy
cét-s de Lebu ©í de Conve; t *
et ses études de dro 'a D
vírsité de ConcepÜor e' . t
gut son tifie d'Avocat a > U;u
v^rgité de Santiago du Cnun
en 1914. lis étah ©ncor© e«u-
diant au Lycée de Concvpkor.
loxsqu'd re^ut son premier sa~
laire de or 66.86, comms remu
negation de «a charge de Sous
Inspecteur d'infetnes d l'étab¡U
semen!. Plus ta^d, pendan! ccs
études de d«*ou, a dut contri
'U«r á son entreten en ,em-
plissant ia fonedor: d'Offtc-j.M-
en second da ITntendance de
Conception. Un© fcis regu
avocan f! íut ncmme Secreta;
2y du Tribunal de Lt'iues d©
bbu, ma¡s ¿f rempí’f ceíte char
ge seulfmvnt durant 10 mois,
pour se íívre*' ^xclusivemant
ou libre sxwcic« de sa prolus¬
ión.
e_senr - cu*5
’ - so
re i
■ (a’t pos g e/---, aict.s .<
â–  R-,oa n a pas P- d
v*~ c- ce soc-'a
* t’r. -
c 0 B-
eme ce**
. ArrJcc.
? e
é-
*coiük'
«un a©*
«dabs
canssíwtncrtlí® contínen
*iah ®st L'cgftivT^ ¿e la solid!*
*íé - des tendances
men! démocratiques
¿ruíhendqu©
qui, cha
«cjue aiiaée, ^
íAs&ésriqpe avec un© plus
«de ampleur et avec perece**
í pence.
«Je présente m©s cordiales
¡E-saíulatb^s a la p^ass® d®
*N©w York et «travaiilsiií a Toeuvre de la ío?
«matlcn d'un® puissant© opi-
««ioa démocratíque.
16 Octobxe 3945
» » *
u mssssmt Ríos
DANS mm DECLARATION
Am Kmm&mrm a rao*
m WALDOBF-ASTOBm
Hew-York, 16 OcIoBt©
«Le- ChiR ^ disposé é iba»
«Diques.
«daas une s©u!© aspira!^
«aliser ¡© bonhsux d© Uws pets
*pl©s par la sincére observan.
*c© d«a posfjjats democrat;-
traes.-»
LE PRESIDENT BIOS
DANS SON DISCOURS A LA
socmrn panamebicame
A NEW-YORS LE 35 OCTOBKE
«Je vie?¡s Washington, ou
*fa¡ s©nti dañe la gentilie-’i^e
rdu President Tuwnan, des Con
*gressisíes e! de tous Jes Orgcr1
«afames Publics, plus que b
«simple couUoiVe d'amphb
: tiryons aüaables, mats ¡a cha
vleur d© llamitié sécaaíre de
*H0S peyples et de nos Gouver
«nements,
«Ceite amitlé a pvs nafssa’i-
«ce dang la large histoho do f'í-
«denoté dhdéal et d’acHon, á
«la recherch© nobles com
rííons de la democrats et de ¡a
«liberté, pou? creer le cachet
«incomiptíb¡& du mod© de vi©
«des Amériques,.,»
«... Nous devons r-aíf&rmír
€inoa mstihitioBS pcditiqn©^ sur
«la base du pouvof* du peupfe
*»t d« Ja Vi «t sord* d#aítlve-
C*é don-né ©n qu¡ conc?
i'heu'-e ¿2 l'arrívée du ?!
ckTít H’-os d Part-au-P?inc©
nous ’Str-dors done densas
ver* 1 hre 30 p, ÍEE
Le lunch aura km au «M>
noir des LauDers*, si nous
yons sor oh que Ja
3 j-aire
be, au^a ausst
caption a
1L
Le Prés-
?>
ro
Bevut
la Garde 4'Hahi oí
¡eu avenf lg ré
Ambass-crd© du Chj
déposera
a as
DessaUs^ d© Pé'
Cobrares
Hice
couronne cu pied da Mans
Solee
üon.
Nos aut»f
B© par mats «Le Hoíive.lbs'í©» paraRra
et prás%ct«ra quelques photos
souvenirs de X'Kmvúé Haitiano*
Chíbeme, wjisl que quelques
vues d*Haid ó fintenfcSo» de
tos ibusfres visiteum.
Nous icvitoss ©acore un?
oís ia population ent¡£r& - de
^on-au-prisc© é fair© k plus
.ympaíhtque accueil a la vis!
. e du Présbmi Blas qui s??a
wr^inemanf ovatioaaé sur tout
parcours.
FOUR CELA... OUI1
Le «Associated Press* a té*
egrachié, ich demandant 6©
csb’or Lopínion d^g fcar-
. aux Haitians sur 1© Commum
qx é Tnuman-Af"©e-Mc Kensí©
/.jsq, concernarU La Bombe
A^orr.tque.
Cn>.u- demand© ©sí latí© h la
prosse d© tous les Pays. Les
s. gnaíav-es d© c© «Communi¬
qué» t;enr;er¡i beaucoup á con
naifrp ¡«s réacfíong, bonnes ou
rn cu valses, d© 1‘oplnioa Pubi'i
que Mondial© sur la dé cisión
qu'í’s an i prig©.
C© Communiqué Truman,
AH'©o Mackenzie King a u?>e
; porté© plus vast© qu© n'lmpo-te
: quell© Loi: il régü ¡'Univeis
Eniier,
Its inféressés wul©nt savoir
Commentaires, Etudes Com
paréss qui som pour et conire
c& «Communiqué».
Nous attendors k text© in
tégtal d® c©tí© décis¡on.-joinl@, et
comma jus temen! on soih-
cite d©s commentaí?©g s ^ su
. jet, nous r&pondrorrs b»©nt6f a
Lapps! d© la «Ass&daied
Pres»».
HUMOUR NO^IMRSS m ,
Le du .match hw
M m goal wire Badsg, qui
5«í*. .
ED. BAKER
SON RETOtJR
Ed. Baker set d® reSour da
Canada ou >1 a r»pr<*em0 Hai¬
ti era Congi&s de l'AHmmHa-
tfaii,.
Com®® on Is sail %d. Bate
a été désiqné pas te Coi>g.‘és
pottf ét*8 M«¿í«e ItermerauM
dn Comité Exécatil d» te F. A.
¡ O, dPood Q»gaa^0
ÃœM!.}
SA CARRERE POLITIQUE
ET ADMINISTRATIVE. R
tra dafss 'i© park radical a 17
cas. Sa carrier© poktiq-'Jc a
été une des plus remarquab-’©*
e| des pliis bríjlcn-<‘s da*<¿ :©
Pañi Radical, au seJn duque!
il a remph lou'.es les' charges
a© direction, d©puis cede de
Se-c?étaire-adioir.f d'un C:
d© Propaganda jusqu'á coks
de President du Part; en p'.a-
s;©uis occasions. II s© siqív.
ja pnncipalement comm© 3?r4-
^id©nt de ta Grands Conven¬
tion General© de 1937, au coujs
d© laquelle cett© assemble© po
Rtiqu© decida de souserir© au
Pacte du Front Populare con
jointement avec l©s cutres par j
t»a d© gauche d© la RépubÜ- ;
que. Aprés c©tt« mémo^ab!© !
Convention, it fut élvt d« ’¡oa-
veau President du Pan? Rad.
caí et du Comité Exécutil Na
tional du Front Populate. On
peut dire que ta vie poHtiqu©
debuta &n 1918, lorsqu'd fut ¿tu
Mai re d© ridustr© Municipal-
té do Conception. Durant
trois am il remplii la ionction
cl© Troitiéiae Mait» 4® la Com
mu/ie et J age d@ Police local-?.
Sa remarquabk to?d?agl"
in qu® ¡e Parti d© c«tfe régío»-
présenla sa candidature a la
Députafion pour te Départenu.--;
ds Lautaro. *
Cétt© mém© anaée, ii tot nom
mé Chargé d'A/fai^is ©i Con
sul Général du ChUi a Pana
roa ©t au Canal Zone. I! rem
pRt cem ioTictlon avec uu«
¿inquiere habReté, mala p*m
aprés d«ux a ns, v«rs to f de 1323, co»citoyens> 1'apps
&*en!' cdSn ijutl ac-oeptof ¿e
m présemer comm* candida!
ci 3a deputation pour la clrcqns
enption d'Arauco, L©bu et Ca
n©te, 11 démissto«aa et rstour
na a to luii© étoctorato qui Roma¬
na 4 occuper un touteuil d to
Chambre des Députés, Mains
d’urm tmn&e d'actMta pademen
taire jrafb't 4 lui tobe milter
©t-Fadmimtion de s^i
amis ei to respect- d« ¿es adver
salrea, qui vofatom «n 3u! a»
homm« droit «I hotmlte,
qué 4 Vdttuto d« tout k« j^rgbii
Mo d am aunm,. disons-noiis,
> < n > gjo au mois «© S©p!em
?’« i".’L to Congrés Nahonni
it .» »Li.n qui provoqua to chu
du Gouven:t\m©ii! do c©’it;
<.*, • aioss Prós.dent ds to
ud ,qu© Don Arturo A as*
¿o • Um< auné*' plus lord,
o tot at* nouveau éiu par la me
me cjrconscDptton ©L ©n 1929,
6©s partisans ¡’étoreru Séno-
5©ur dt ía Républíqu© pojo ia
c-Tconscripa'on d’A’-auco, Muo !*
r.o ©t Cautín.
Er; 1332, pendant it Gouvot
lament proveo;--© de Don Cab¬
ios Davila, il fut Mi metre do
IT&íértour, ©* da^ le Gouvsr.
n©ma^L égaitme^t proviso*:*!
cu Généra.1 i- ©ut I»
portofouiU© de to Justice. la
Torroe poLtíqu© réta.bho av«c
Ds ©lections prés¡d utompha Arturo Ah-ssandr-, d
fut ¿¡u d low ’ane pér¡ode qui du!o |ua
qu'tTi 1937.
SON OEUVHE ECONOMIOUE.
Eta*u d'abará Député et en
sab© SénaH'ur, u occupa ©n
méme temps to Commissariat
do to Ocúá«© du C’toiii Mto\er
pendant quat;e ans. En 1333,
ie Presto'-^! Aguto* Cerda, co^
: Jialssant ©on tedoni e; s<(s coc
: raf&sang'ez dans l©s probtomes
| de cr¿dji-, i© r-omma Pto-
Uidmf d© to Caisse du
I Credit Hypo*' éca**'«, charge j
j laqur.D il un. -.qa pom pré.sen
; irv «va candidature d la Pros •
j dene© d« to Répubhqn^.
A pan cas io-ctio^s, 11 occu
■já un poste de dírigs-anJ dans
©s travaux d© l'économie ©t
a© to produetto© «at'onales. II
ínl Préside^! da Dépa^tomeJ't
át1 prévísíon de to Cassse Hy
pothécare. Censefltor d© la
Corporation d'Economi© d© to
Production et Membr© de ío
Commission des Finances de
cene mém© Caí&se; Co-esedtor
d© I-a S oes ¿té National© Minia¬
re; Rréstoent d« to Société de
fournifur© mjnier©; President ds
to Cto. d’Assurances sur la
víe et contre l«.s ¡ncendie-s *La
Provision. Membr® du Csn-
s-ü d'AdminisUation du four-
re. «L‘H®uw,; i] occupa aussi
i p!us>«u« aulrw fonettecs d’im
- portance ®t d'ir.f u<--ce den:- leí
parche économique áu pays.
SA VIE PHIVEE.
II a épousé te dame MettUw
ids Pereira, di qui ii a frote
í¡i*: Cario* Anselmo, Fuman
da Antonio «i Juan Guillermo,
néa TespectiVement «|¡ 1322.
1923 et 1925. La premier est
Oificier d'Amasrie fj® Mtaée
ñu Chfli, le deujtteme étudiasí
« Proil »t le troiateme s» trou
*» actaeijement aux Eíats-Utes
i«rmin«nt «a# éiudes.
AtTX GUSTOS MSOASWS t
SAIEH-NQÃœSTAS
Casimir JYopíeal AmM*4>
Psfes Bmtth
■ C#mtvr&ñs m mir mpériaur
PertefmiSs» . , »*
Cram-te* htjrnmdhlt* - „
Crash pur fü ,
CMemtsm Amm •-■ --. *
Chtuém a%dr»s mtmrtrn *mí*
perfxm 4* Pm* \ '


LE DISCOURS
m Mr, isa» mu la tombe de matoum
bfo,sd Au nom d© la Presa© Hartes
se $n deuXi, j'apporte ie awpré
m© hommog© á ClémeiU Ma»
glcfoe.
Ctest par fo pessée qu’um
tociété s© seat viví©, «I ces ou
yriers'de itesprú qul 5© m^ü-
v4i5i ¿a^s Tatmosphére de ifo-
pfofon «©nt ¿i utiles, que l©«r
¿teparfooo cau¿s© u&« ématfoa
genérate.
Ciézn^t Magfoire ambitlou-
raH cette destfoée de mourir
gretté apré& avem serví son
paya dans la carné?* o« ¿fon
ivucontee iant de mécoment*-
ments ©i ¿’approbation en faL
eant son devoid
AIÍ«r v«rs la pr«gge 3£í u¡*
besom pour I© ¿©une homrn*
¿nsteuit Dans te cou** de s«g
etudes c'iQm-qm& 5} a vu déi-tef,
tour á tour applaudis el hon¬
ro 2 > des p^sonaages in,-é>c&-
«ante; II a appiis á crícquet
ti a aimer. Tout son désir est
de reproduce m sa personae
la phyaiosomí© qui la le plus
frappé.
C'est á coi age oü h rév*- se
precise quo densest Magfo.'re
a pris l© chemí« de ITmprSme*
ríe Chauv®t
O?1- tetad a iteppfache da cen
tenair© de ¡’Iiidépendance Na¬
tional®. le steefe dea a5'eux
ctevait éue chonte 5'ur tons Isa
tons au souIÍU' de la liberté. 11
y a des hearts ou 1© méta i de
rhtefofo4 eo«**e aven gravité.
Ceux qul paraissent á z?z h«u
res xnéruorab^ regcúvent un
tempérament qu* le» distingue
re cla^s ¡a suite - «i fora d-re
sur lour passage, lia sofo do
te ‘«mps-fo.
A )'e? t'éc d- o ccariare j.&
f© ro'jiv ' ' c; he;© 0*3 L 7"
c’opu's4- de tu,, le styl.si' ..tr
»,u?«t que c’ v-:„' ir; te: M- \
*x a:rí.*(u cy ¿s, a'icdt ' 3f
\k «a f,*C'"%:o a ¿..u* cc
te i ... — ter se- je - u
c ü¡ 1/ Mas??.
Des ;e te; y. hen
n,e -espo’subís, a.cus -espe:.
sab> au pr-m «r che!, dcU.í
. tour :’o'o'v»u® bu r;.o: D - es
íavopr- w sea ví-' grad i‘ .e-
nrnt pu-qu'a v/e’D un a M-
t'©. Uí*-1 op r..o' émis© ca-'s
h' Main? ácnnalt á reíléch. .
On rt.chi”cha-t so" ara vé, cor
on savalt qu'-l e‘alt u^s lo^cc.
C’^si á ce moment que e rá
le d© dlreclcur dev>n? dé!.cat.
si c©lul qxú donz& le mouv©
ment march© av«c c©ux qui
gouverneuh or d>t que son }¡>nr
nal asi un organ? semi olí ¡cíe];
s’il s‘©n éíoígn*, ©u |a?t de sa
maison un centre d opposition,
Et cnpsrdant dans l’un si i'au~
n© cas on peut e® ícomper. i
II íaui un seng main-tee pour co«salir© les b®
SOiRí de son temps #t les Iw?e
reconrmitrv, S> tact du íour-
nalísíe h lis r©coa,nais»anó« éttm nfa&s&l
iéi du moment ceux qui o«t con
banc© e» luh
Dan# loas &* poya on étuái©
l‘ Vm mmpb iru% ¿‘emoon-
C0, n’entre pete dans 1©
áe ce que l’on appeb© ]© joara-a
iisme.
L© journal teme* ctest lo ba*
kdlíe pour 1® triompb© d'un©
¡dé© ou l abirmatioE d'une con
•victfoo. Un jeu«e bosom© á p®i
n© aíiranchi de ga dratdUé ían
C© un XWr©; 1© journaUate qu\
s’t'ii ©mpare kit ub& popuktité. 0 suit com-
m©in présate* Vouvrag©.
fiuaiousa d© oenvíes po
rateaeot sous 1® patronage ds
bieniaifeur qui »« signe pas
íoujours %m écriU, II conm'ú
mieux qu© sous 1© public, so»
client" *H© passes pas tout
un mote b don««r eons le mé
m? títr© des extraías d© volt©
cuvrag©; cela si’tetéze&seraU
pa& 1® lecl®ur.*
Ge co^eii, par exempt© u
¿té proíHabl© a Faukur d®
Mission d© 1‘Homm© dans k
vi®.
One revue peut ©ire pure-
moni scientiftqu©. Mate c'est
en vain qua t'on demand© a un
quoUdte» ouv®rí aux questions
social*» de a© rer.íermer dans
© cadre do reformation, L'írs
formation tnv’í© au commentai
£©. . %
C®fo ©st du a ia curioslt© »a
iar'eiW d® 1'esprH bumain,
Parfout ou i’bomme saii.iii©
et écrir© \\ demande la liberté
de ¡a Press®,
; La liberté de la Press© »'*st
. pas I'inaurreciion contr© 1© pr¿n
; c p© áautorité. II n'y cf pas
ti-? sociéfé sans union, ©ans res !
I pi'et mutual, Et le rola d« rauta Í
¡ ;té est un rale de cohesion,
! La liberté d® fo Press® n’-^t
i pas L dro^t d'i«jurí«*‘; a'«sr fo
I áro-l d’avoir H d'émettre une
pímon couteojr© 6 d® son
votein.
Clúmeat Magloir© pratiques ít
Aussi, a-t-il formé un© púnese
pensante aufour de sa TabD
de travail. Tous oes feun?s
éciivains qui out trejnpé tet?rs
plumos da»s pon enciüer o°t
pna four éfon pour caler semer
ia pensé© córame ils Tonfc.appri
se a son école, Bs setviront la
patrie ©n tout© liberté «t ©n tou
U* condene©.
La Pms© n‘e»t pos Vun¡‘-é;
©He e©t c©p°náaat un pouvoir.
Tout pouvoD s’égare quanú s'¡
pc-rd la vu© d« Dieu.
C'était la ciussi la croyanee de
Cfonvmi MagfoD© puisque, Lr
rassé par la forte tension de
ron esprit, ü est moR sur la rou
t© du cíei. Ce qui descend id
avec sa dépouille respecté©,
c'est te foteceau de quarant®
c:nq -années d© pour les
sauvegard© d« la pnesé®.
Réx
I>tthd¡ iBlam
Bb I tes jxa««
Act«o3-í!éa ülií^iaoS . i _
En 24me |xu^®;
Cfaarf«a Boyer «i 3Da»»ll» Oor
■jen* «tan*
MAYEKUNO /
Enlsées: 25, S3 *t 3 gd*. \
B» Jére partís: ?'
i 8 toe* J5
is Collier d® Parles
En 2»me partí e:
5ur ia demand* d'un Group*
l'Eludíante:
Bud Abbott et bou Casieíío
da»s
PARDON MY SARONG
A Unh«r«d Pictet® Pjoduc-
ttan....
Entré*: SO, 1.00, 1.50
rvfar-di 6 8 h*ure*.
I® tare parti®:
iSstoii® de Cirtpie
25m» parBe:
Vivian® Romane*, Et‘C Vo
ddoh-drn, Roger IX¡ch*onc- «tans
GIBHAtTAR
,. Un grand film d'rspr:::1 ::
g® «i de contro-espiannage...
Un magaiftqae dram® d'amoti-'
X de passion...
Entré®*; 50, 1.03, 1.50
a 8 hr*s 15
E* lére paid*:
Jn dessin animé, te® Acíuolitj»
Jniversai .' ¡
2éme parti®:
Chart*® - Boye», Barbara Stan
vyck, Edward G. Robinson et
Robert BenchSey dan®
EN MARGE DE LA VIE
{Flesh and Fantasy
Entrée: 1, 1.50, 2.0Ó, 2.5S gd®*
* mem a vmem
B mm jrocMfcoB'flr*» i»
QueGénérai du Képart*-
a*st de* Transports, 1« jeadí
22 No®, en sarta», it 9 hear#*
ou motín, ou Garage d* la >Sar
d« d'ÜQitt (Pont Rouge) h la
vente is ¡a crié* publique d&s -
bien* d« J'Etat cí-d«MOU* dé*i-
S* ' .
1 Auto Ford Hondster moas!®
«
5 Auto Bu¡c)c ¡Man modal*
1934. : â– 
í Auto Hudson model* 1939.
i «rato Chevrolet Píck-0p 1936.
í Auto Lodge Pick-Up 3937,
I Auto Ford Pick-üp 1929.
t Camión Disrrtond 2 ton. mo
bel* IS3S.
Port-att-Pritic®, oe 17 nov«m
fcr* 1845.
o. mmssoN
Encartejjr Public.
AVIS
h ia suit® dune Réunion Spé ¡
«:o> du Consetí d'Admiídst™ ;
t o® d* ks HAITI WEST INDIES j
COMPANY, qui a eu lieu la I
-•-'di 5 Novembt®, 1® *®aí An
rt-é Ga 'áb:& a été élu Prási-
dar.: de la Haiti West Indies
Company.
BAIT! WEST INDIES
COMPANY
Port-au-Prince, le IS Nove-n-
c«% 1945.
la DfflECTION
ü I! ¡M
couvem A
**%& r&u&iuia. irfjptwt «t 1» viiftiJtS
á« I» 3«anes»8 pi»» vJt« tj«« ?«» <^r*«
íioc» d«* gJísíiílfe». Cast un simp!» irfti-
i sa«8 form» 4* ta*
Mattes -diesuuvert par. ua-..MMe«tn
Amwaain. Absp?«ment inofienait et
tatíUf-h wenñre. en m$me temps is ©Jus
recent »t is pías puissant stimulant
Smniue-Pa eannu par la science; Blla
* agit 41rectsmest sur ves «íaRáes, vos
f nerts et voa Organos vita»*, eñe r«-
‘ monte, puríñe le sana si rapítSement
quo you# voas sestea un nouveí to»»*
avae torce et vigueur en 2t oa 43
feeures. Par bob action natureíle sur Jes
el&núea et les nerls, la puissance n»
vetre eervaau. votrs mémoire et votre
vu» e'amSUoreití, d una ía^oa éton*
E?ant«, Ce restaamteur merveillsa* áe»
glandes et de la vigueur appelé Varko
eat garantí. 11 * été essayá et adopté
par de* mitlíers á’ÁmSrtt&lrm et est en
vente fians tomes íes pharmacies,
Aehete® Vsrtto aujourd’lnil rafmc.
Mstles-Js & J'ípreuve et voes consta*
teres en grand chanuement en 24
heures. Adietes le grans! íiaeon dare S jours avec raísaurano» feroisiír
qa‘11 vans üanmr& beaueoup de vsgueur,
de force et de vuaüte en vo«a rajeunis-
eant de í§ 4 3^ ans, Contralrement re-
tournes la beíte vide et vatro urgent est
rembours?, Vft grand flacón ña Varka
«i1de«íftW«-Hfosn-;rcn-
V £ft|*9r» ttt pm char el la ga*
P ¡t^rstl» vous protege.
RiiablU l* YtrMii B La YhsUtL
Paramount
Lund? h S hras
^CAPE
donnéxe représeritctfo»*
avec Horma Shearer, Robar;
fayfor, Cobrad Volt, Ma-'urr.o
ya...
... Norma Shearer r.csr.ft
pas aimer cofoi qu't-12* a -a-,
v©.,
% Enuée Gle. Qd. 0.33
VXENT ARRIVBí
3HE2 VEUVE F, BERMMGHAM
57 Rue Christoph© Colomb
Port-au-Pifoc#,. Til 3481
- Vin rot^©, fin bla^c Tr^pí-
zh» m oaks© d© 12 boutó©©
Thampaqn© Monitor goút Iran
/ate.
Artid©a e© pyrwx, assortis.
Macbtofi i éc&&
Machín© a calcule? Dátese
^ubem©, casboa,
íaíle© vos achate ch©3
a GIU3
APRES LES SRECTAC^S
wavom est m
OTILMAB'SCAFE
'4ardí a 8 hres*
Grande Matíróe au p"oí?„ a*
'Eqlis® Méthodtete)
ASSIGMEHT IN BRITT ANT
(sous litres
avec Jean Pierre A-umor.- rt
I D'JSar; P©terg
... un© oeuvr® palpitante., u'
igeni anglais e« Bretagr* r-c'
:aise... de© miHiers de patsfo
es sacriiiant four vie pour
■>ér©r la France...
Entrees Gd. 0.30
a B hr«« IS
THE MOON IN DOWN
(version angfotee)
avec Sir Cedric Hardwfok,
Dorris Bowdon, Henry Travers
,„M martyre d'un peup¿« qul
a follé' san,s délctilla»ce pour
fo sauvegarde d« sos libertés., <
a férocilé nazte efoiforgant en
rain d’écraser la réstefoñee nar
végsenn©... des o©ntaí»e» d«
condamnés la téte haute s© r©n
dent au supplied...
Entree Gd. 2.25
AVIS
.En corúanmié de TAriíc’e 2
la Béc^et Loi du 27 JfoUet 1341
egissafo ifo*praprkdiou, 1© Se
retaire d'Etat des Travaux ?u
;hcs informe qu'ü a été passé
m acte de vente en íaveur de
Z%zt d'un terrain dependant
3© y'ncíbhation * MENARD,* sec
fon rara te de 1‘Etaag du Jone,
lommirn® d© PéOoa Villa, ap
yanstant aux héntfore SlHi-
s re Jean Gilíes, lequel terrain
i été Indus dans fo pértmétre
xq ia cone d« protection des
ources Platease© et Cérlsfor,
en «zone reservé©*.
Le terrain mesure six h©:ta-
-*j tret-ie-cinq ares trente r.efo
.eui-a-res ©t fo prix de la ven
© est Iteux Mdte Quatr© Csnt
soixank Cfoq gourdes (Gd.
Cen® vafour a été cotteiynée
2 la Ba&qae National© fa
^épubuque d'Haiti crux ordros
fos propriélai^s qui, loutefois,
I .© pour ron! la recevoir que el,
¡ ’.arts un défoi de UN MOIS, ;
j uwcua© prétenüon nfcst émfo©
¡ xxr un tier*.
{ Parí-au,-Piinc«) le 5 Novéis'
! ;re 1345.
loterie de I’Etat Haitien
TffiAGE EXTRAORDIKAffiE
woa 1945
TABtE DE LOTS
30.008 Biltaa it G. 11MXK 1»
HltaL
l®r Groa loi d»
2® Groa tai *•
3® Groa loi de
10 taia d« G, 500.00
30 Iota da200.0ü
100 lote d* Q. 100.00
m lote de G. 5IM»
2 Apjw. áa I» Gn» io! á Gdes 250.00
1 Appr. da 2e Qsm tai a Qdm 100.00
2 Apjar. da 3a Groa loi « G*« 75^0
38p T«m. de lar Gro® tai h Gdc# 25.1»
GiU».
OS DEMANDE A CUETES
Las No« da Nouralllsl»;
Wímm
Col
MABCHAND tAEiSSJK
P-alms BaccL d® taata» aani»
c*s. d«* co#nmi«» tout laiíe.Ph®
* 2288.
16 Jufllet
9 Septeabr®
11
22
23
25
28
S
11
S
?
n
1933
Ooiobre
Noveaibr®
Noromfer®
Stadreaser tm Bureau du loar
ia!.
7S.1WO.OO
25.000.001
10.000,00
5.000.00
S.000.W
10.SW.00
30,000.00
meo
200.09
15000
7,500.00
1.040 Lote
Gd®a
1S9.350W
Attention
O» íroavwa cbm X»mk 4 la
8ue Pavés de la Blére «9CH
LUZ», lo raeiltaure du monde
regue par dartlier bataaa
ata»! gae dm ampoules H@eirf
ga® merque «SYLVAMA* *t
«WABASH» aux prjx saliraBI»:
catee de 24 betó®»-
1» d* 12 oaces or 4.50.
Ampoules: 15 Watt 5 or 0,13
25 0.12
40 . " ' 0.12
60 ais
300 â–  â–  ai*
Mmtew 29»«W,
BONNE OCCASION
h» Ymliei «l'Artibonit*. jau
jetmi 27 tomes, en bo« éta», asi
m rmi«. .
Sodresse- á Miae Stépbs-e
)oub«;. Rae Mootokils No: 41,
au ó André Saya» & la Gran*
de Saltee.
Poisson Prais
COPEL VOUS UVRE DU POS-
oONIMlSADCaOCaiETOUS i
jes vmrnnn. telephoned
W No. 3172 AVANT JEttDI A
MSA.
HTGNOREZ PAS LA
DANGEREUSE
Pyorrhee
4 SÃœB 5 miVENT L'AVOIR
La désastreus© Pyarrhée a
vec ses hideuses gendyes sai
gnantes ©í la peñe áes denis
manaes dss milUers. Atleñ
tion aux averttesemenía de la
nature. Gencives melles, qui
aalgueut un peu quand vous
les nettoyex, saut les signes
du danger.
Proteges vous vous-méme con
tre la Pyoixhée en essayanl
Forbante. Masses vos gencives
©í netloyez-vous les dente daux
lote par Jour avec la pate den
úírlce Forbante, le seal denii
hice cc-ntenant I'astringsnt spé
cíal anti-Pyonhé© - du Dr. H. X
Forbante. Un recent test Médi
cal a prouvé que 35% des
cas de Pycrchée traites ont ©te
gueris aprés un traitement de
30 fours en suívani cell© sím
pl© lagon.
Voyez votr© dentisle régulié
remen! —■ suivez ses conseils.
Et commencez aujourd’hui á
vous servir de Forbante paux
des dente brtlkmte», saines el
des gendves formes.
r â–  â– â–  ' . :-v
• yevt teeth with itn
ATTENTION
Pianteursd© Noix de Ccco
la lati! Coeoant
Product» Ce., ©. A. -
ACHETE TOOTS» «JO AKTffLS DE NOIX Dg c©Ct>
Qil¡ PEUVENT ETRE UVREES A POBI-AILPaaRJt
s ADHE8SEB AOi
BUREAU DE L'USME A BIZOTO»
rsmwomt 24»,
aoiTE posma a . m
oxAinmwvismz ív-moí a ,-.;eoton.
LINGERIE DE VOX
TISSUE POOS DA»
SOIBHffi
CHENBSES DE MS8Q0Ü
ETRANGEHE
ARTICLES DE CABEMiX
POOR DAMES ET POES
HOMMES
-1£ SLOGAN DE L’ANSffi
4< J adiete
chez
Wiísa w'
RUE TRAVEHSJE®!
MATE2XAUX ELECTR1QUE3
AVIS
AUK PROPHETA1HES DE MAISOHS, IHGEHIEUHS, Mí
THIC1EHS ET COHTRACTEURS.
LA í»£AlSOH JULES FARMER visfo de recavóte un qtm&
rssordment de moléríaux étecíriques d© qualifo supéristu%
€í aux prix déikmt tout© corcurrsfice, Teis que:
Conduits Galvanteés 1/2, 3/4,1" I 1/2” et 2”.
Combes Galvanises 1/2" 3/4” 1", 1 1/2" el 2".
Lighting Fixtures (lampes) Knobs, Hosett:s,
Cleats en porcékd»© et antees acc&ssoires.
JULES FARMER
FRC?Fh3JErXAXHS
87, Rue Tkmtes Destouchea,
Phone: Na
Matea®,
Bleu Monitoi
CEST L1NDIGO EN BOULE EE QUALUE.
A l’acbaL ó la rayen!®, ’ xjmme d l'uaaga, il o'y a püí
simplemmt 1® praoédé machinal de I’échonge d'ctrgWI
conlie uf,® mmchzmáhv; 'usager á l'aasuranc® o
dlfo m bouta BLEU MONITOR est un proüuit de o»
han c®.
darme 1* jii*:
ne lacb® -pos 1» üng*
ne s® aósegrége pas. B
G. GEG.
P- O. Box 5
Port-au-Pjfee» Hd3
yk-digtf en bosta BLEU 40N1TOR
grand rendeioeat aia lessy#, B
qu'ü F¿anchi:, sana ta copper. 11
m yend Ira» bien.
Si la leselve »e latí 5 domicile, essayes crussi CAM-
ZA DE INDIO. Si yo» Singe- ne dure pas suffisa»®#.
informec-vouo da lo quul.ió ¿'Índigo uüilsé. ' ;
BLEU MOMTOH «t CASffiA DE INDIO- soni fe'¿«¿«e;
ia de nnlégrité cammerdae #! de bous* ^puiaüoo é»
THE STANDARD ULTRAJA’[jjgg
- ' COWMt - '
Agent pow 1faüt Analtas
Decís FiNSIOHt * porMu-Pm-ts (HaiB W. W _ |
HwrfinftoB, if»-^ vagido, USA). 1
Bazar National
Vos* y trtrtiy«»j:, ta» smstolsaisdiee* suivaaiw:
fevo» £t Gaucho
Seyo» OnÓBMt . ’
Pata 4« torneé» ^
iMhUae, Ga?b«%o»
'Po»d« O*om OEASSMG «i VAJR8H3NO
aoEwawo» S#am* ,,e
&o««ge Postwec» - "
Hwmp «» MM» *
Bcjle A»ga , -
Sfeatorde --
Scmw «te^oi»»
» bolt® dH> 5 te
LA GUERHEU.
LA HAUSSE DES PRIX???
LE
-"époaseRnr- sa route
LA QUALItE EST INCHAKGEE
et^is«'Wt m tsmm


¡
iiOVVELLE METHODE DE SEAÍÍTE CflJl
jgJíffiNT El? 14 IO0BS VOUS DONNE UNE
PEAÜ PLUS ATTTRAV'XNTE Et DOUCE
•r «i» ■coman*.
v
bwothust
.E SAVON Q0I CONVEN!
a votas raes
.ycos ETES LA PLUS JOLE JEUNE FULE DU MONDE-
C* temí ftes mot* que chaqué «une filíe ié?« d'emetidrg des
.sy.í»4» so” amaat. Eí eoml e- -] es¡ ráese ds Jes en'.en
d» H w* MW W» y prn&n cat «s temmss r>e pourroa;
& votre tsrrjt éclat&nt. A vous missi, PaimoUy® tí-
i, ¡» mOf«a simple d’obíank ceite belle psera, cünsi que l
taaM* cat 3 1'ont obi*sue.
METHODS PALMOLIVE DE 14 JOURS QUI A FAIT SES
P8EPVES. Chaqué loss que srasi» vans Icrroz, marssez vo‘-r -
ere pendas t une mis ule grrire-e crv&c la mousse ¿pales» et
'«¡eífa savon PalmcMv#. Biacss-víJas Irrmédkrteijient aprss
s« sésiles ?a peau en vous tmnponnant Rtxppotez vous que
*3 8$,vous prend qiTu^ minute, mens qua c'est ce raasár;
ri i» SO secón ds¡s qu-- don-a a votre pe^ni tout Féclat rad:eux •
m* prodmt la mousse du sermón PaímoLve.
?%|MOUVE A FAIT S£S PREUVES! 1285 {tmm.es et 38
¿occurs o&t íait l’essai du mussage de 80 -minuta d?- Palmo
{{ye¿sur rapport prouv® avec ceníhKÜo que vous poimm
ero# «» fcónt mervesFeux en 14 jours. *
BJÍGNEZ VOUS CHAQUE OUH AVEC PALMOLIVE,
produira sur votre corps les- mémse effets qa'U
^íí-‘
cJeJha^ktf {/mydyáó/t
.Vaseline
u*.wi rtwsl*
Clgljg DK PfeTBOLg
DON N. MOHH, D««b«le»a
Kill
«Insecticide EXTRAOHDIHAi
ii&* tu© laütmascixiemyüt Punm
Ravels, Larrea de Mousd
tme», etc, ©Je,
S& dépót au RHUM CBAM
WON G. 1,50 la Bouteüla
SEEWL
mfí£PHOCHA8uE
AaaortLment Incomparabl©
Provisiooa AÜmesicdx©s
?AN áMtmCMt &A2A&
AaqJa d&s Hues Payé»
ai ds¡ Chatre
» *****
í^t
it:
W0,
ELEGANCE,
ELEGANCE COQUETTER1E
Des plods Ln©mí «i chaur^oí,
tét. soigooe íexaarquab'e
pour 1‘abopdatice ®t lécUH vio
chev.lure ©si ’.‘índice d •i1'»
amme et d'u** homme ©lego
;ya-nt scut de sa pexsort(G
Mad-arc,e, Mademoise5 »•!
MonsteUi, ne ’*egLges pos v •
,e cfeamjcnte p&rso*r¡®,
Vous tiouvur z des soul 2r.>
?xtra íins aupenetira amer;-
- peauxvie pal ir; et de lame, des
ciiemisos eí chemise!!' s supé
? le tires, des era vates etc...
Vous trouveres égalíme^s 1«
Miracuieuse HuiW Végétale V
gueur, huue qu; mne danger
UV5L.U’* acr:.u a vopo u >'
coqueU>-í:t‘ et u;. cha? ojo ,iu>
jrnt b>©. L'Hu/e Yujo4 vV V'i
jueut qu v^us p rrnetba inri
ienre-'t de la ;v i v,v;e vea t>n’.
•es ctip'lhj.iC'C tue¿ y." a 'j ir-
g--r yx ier a rep-acaer.
Derr.ai au Magas” ?* a
j rs Vg.cFo Gta 'iTu:a 11:. 1. '<
¡ a m'rccn.eus hu.‘e Végé' i>
V gueur qu vous pernctiia de
j }oter au a.ua.e a da* garo^x
ít peigue a tepas.sei et vous
cerez d^rectemetu éléga’ p, ei
seducteurs.
Vigueur, Vlgueur, Viaaeur
xu Grand Magastrx Nxolas V?
ieV-o á co!é da Gcu-J Calí
’orvir's.
AVIS 0E DIVOBCE
II «sí dome av s a loutes i-;s uf«
i-es. que le manage exis'a t < n
he la áarr/ A’c=s‘* Es’:."-' 1c:
1s sieur Lo-.^ Ferna”ao Ir*
y:e--, est c. 5SO-s perr !«, i,so:
ce.
Lexécu.'o- da /yg*m=-V - oa
vu aa" d“van: "C¿r>r a 8*a*
Cirií" de Sh More.
M* léoma T. Augur.’" '«?
Les Souffmnces De
| L'AslhmeSupprimées
en 3 Hineffts i
! t" ' * ent <’lfítCli5t*jM!ft!«» rgnpt/*»
Itk-.i *■; ¡:i f-rkiu-fiití» atritmtsonn-eJit vocr#
ííf >* 'un jit tretm rp-if «uí« >* >t rtífaU>5i*»i>nt *yírr
>;ü ní{<<¿!, ht$r?4ac« ía pnpswrsma
, «S in c. ict.rD m«Jecín cSmji-e <1ans í«
/ # . il i'Mk ii i¡tCt 3*-<¡ u>t ’ ¡ i*«, .
. l*v.t ut }>!■<■!!■,:<'r Jojjr, im mw'wíiiijs ¡J»
Ui i» t* !>>'t *■ Dt ahíj ? f¡ ’ < > i» tn'-aP Dt íT mí \ >1*
» J . Sí pí.-tUJo. }'i . i S
** ^ .mí «t* , k
fe *
«•'!■■■
,. Wsmí
i vvm ... ..
¡ ífr.-íxí i ttixé* »n 34 b/turm *t vou»
. ©.'tw<;Tf},.w.i nüBt'lCWJlifiRt S» t’asUipo*
i s j- yrs- 1>ad» k caa corrrjifí-a,
f *eh'.i:vj.}!.m)tui £» feotto fMe •! v*
i aríTí'su v.uí* «era reu'sVfHj.ra^.
i MsfHjaca ü» í* ¡ihannnc!* *m
i pití» j-upcí» si$iu*. Kau*
ÍM®ti"fac0 ’H--
J©»*«P4 ■*- *
A>~-. j
U-O iUCÍíi, o-UÍ>
V C huí om tu
S:. Tía: k
1345.
« 1345.
r ovt'n. â– ;: .
G
V ous Ettez e Ma Place
r . ... - .. . í
aeí -uouifytíi rrm&coaítes. hou* asir**.
» o-5 o- 'ravaJ
s- ! • 'Cí ir«UT Í£ 'Íí«
;-p . >- ¡a aotñiru# .m«si íati-
gvíea.
II y i üd an, jt üs csag?. posi U
fr-v r: , k- W.IKÁ SH,.! 7EH
■■ ■•• .üT; s>r.c'¿gF U»j sai
á Í-: '.."r ;:i, i..:, mSÍCÍli TMigtJá,
Ls
22-SUCií
/.hÁ-SELTZER1
rent/ rcua pw sn
?oít agtéable.
■rtcffft’ti íb
j>f»N v MO'IH ní3!,,ihnu*rs?
S-®j» Cola
Tu íozií£im~ m disoMfcmt
5ht íiectcar d® Bal&nor©
‘i ton gout es! si pieoan!
Tr'crprea I'oo «Bt: Encor©,
PtETBE R
Exclusü d® la
-SOYA COLA COMPANY»
d® Boüimora 0. S.
yHmpIol de 1‘ENGBAIS CHi
MIQUE augment© rotz* produc
Üor. de fruits on de íleuts er
cuantUé co-mme en qaoHíé. ¡
; C'est de la vrede économle. !
| En venje á 8 esnís or. ¡a ó'vre j
' a Agr;cu!:u.ra! Service©
E. N. SAIIEY
= 154 Bue Magastr. de I’Etat,
Bo?!-«u-Prlsc«
Optlfm®
€e Fort-ac-PrlacG
1IÃœSS0 FUE 11 ES
Lu»®ít©s octoganaux
Yerres d®
Aviation Goggles,
Monlres,
Bracelet ©rur>bí®s
Ut® d I place
Somm I ©rs-Brjq ueís.
Article* d« cad«aux,
Alcool 6 95o.
©^>©©©©©tii>®i©©©a^e«iiiw3>®©®%
I.aIa/uí lvi, L^nCiil JOE ¿Ü
1 í,í>( í»u'4*I COLUDO i if
ix, vu,vi,uM di UAHAHV
Co i.>. .co*t aux a*s|-‘xu-
aoaua au vaae a© aonim^rc^, d
t&i porto o ¡a t:oí>í>aíssunce du
|ay*L quu 'a vtat< au ih No
V'inlru javo a y.» íanao© «
io u-i , o, *a Soírtí'o corn
ÍU'tCíVí -> O”
¡a í.-í l;j!-
Ha^aiy.
La uuu Socie.v s occuperc
\ uatamat de* m
coxlat^on el*-- ussus coiounaa*-'?.
.% aant-o, óor.nottene, etc. poui
,;rt> .r^vendus líít Hahi.
EUe a pour assocíés g©ra»;s
t soddavoíüf-'t responsables,
to, i® .s-eur Moisv Chaloro, de-
meuraní á }'on au-Pnr-cv,
2o lo sieur Víctor j, Harary
lomeu^anl at domícih® d Fot!
ru-PíL'.ce,
3o. le sseur Joseph Ha?cd'y,
remoui'ant o New York, Sigla
Ji-s d'Ám.érique,
U> Capital de 'a Société est
>e Cent M.He cinq cent© dol-
rrs or jOO.SOO, versé par les
lesociés ■ ¡ses< moLiip’r n ci'éanceg á»
versus.
La Société aura un© duré©
íe deux a?<)íées et demU a per
Pr áu 10 Novembre 1945, -a-
quede ponna elre proioge^
~ai”' une uouv-Ut- p¿r¡ode de 2
ns, á morns qu'U ne soít don
ié u?s pvéavís ele s:¡x moís pro
-¿-da-'; la premlé’v period",
So^i'é par Fun des assocíés,
Chacun des <¡;-ois assocíés á
a s':qna‘iire socia'jo.
Le s¡ége Social est á Port-au
Prince. .
Pour »-'>;tro¡* conforme:
V. DUNCAN, avocat
Avis Important
' pA ul emíle m» desdunes ■
En i'«j;ouvelaíit ses comon-
neets d s«s almadies
l«-s mío-’rm-' que les bidets du
t age s^roat á leur g's
yc¿.,íc¡¡ cios te 6 D&c<-mbra pro
cuam.
í,í' ya oe temps pendant fe
cu©t as seroni en circuíanos
mot-v© ¡a vent« cash d« cea
¿rieu» qu'ils trouveront ©u
r. ..'í© rt®,
L'* ;'O' U’-a des cutres vil
is qu v^u-eft ,©nter leu? chcm
ce, dc'/ioni ac^ompag«er i^u’-'á
7~r j © d un chéque et de?
tuvl-’s suiLsaut au postage
d'& 0 ’’‘‘s a expédler.
! 154, Hue 4u Otitis, Malean
i Dussek.
REVEILLE; LA RILE
DE VOTRE FOIE-
Saw etlemei-gí ?©m m?
Iwm da lit (t Biatis
“$ontlé l bk$ "
íl íwt que votre fok verse chagüe
knir un litre de bile dam l’intattia* Sí
eette bUe arrive mal, vos «Bmeeta m se
dígérent ñ*s. ib & pmiñmt. Dea gec
víws goafieni. vosa ¿tea o^ipé. Vent
organisms s’enpoíamne et vous «tea
ms. afeittu, Vous voyea w m mir!
■Les Uxat\f% «mi des ps* — allcr,
Uae selle íorcée n'atteíaf pas la
cause- Seulea les PETITES PlLUiES
* dttdc r^,rr I*» FOíE mt k oo*méf
fRíi Qe tita;
S’3p¿*. ,vw«*¡«.
«ornante» &
Fote.^Tóate» PtiMtwe». F«*&íe
A AFFERMEH
propriété de THOIS CENTÍ>
carreaux de wrr®, denommée
«HATTH CDUVE* sifué® daos
a pial»® de» Mastique», au
Las do la ri viere au rr.émo
t om jutqu'au Mora® Bond «n
partí® sur i® grand che®ín d*
Jeau Rabel, apparterraM aux
Héritiers Mích»! Durand fié-
gm,
, S'adr»»s«r d Port-d«-PaÍK á
I Monsieur Toussaint Maisesí!. ®t
I to Thomas Pi*rre-Phitipp«.
ék Madame ^acqueliae
Wiener Sillera
LA MAISON SS REED0CATÍON ET LA BEFOBME
l/m* ám etnüts de Sq Bé
iwm& e©t iivcoftstastableméJ¡t ¡a
h'tmetur® de la maison du té
education. lOette ¡e^.^tuiion
c-eée sous le Goavevn©m*>nt
Vincent répondait á -un® »é««
síí© nahonci© absolue. Z1 en
faudraii au mo¡«s tro is pour
la Capital® et un© pour cha
cune d* n©s grandes v'úlm d©
provine©. Id plus qu® partout
aUl©urs, i© chomage aígu «n
gendr© la m?*ér© ©i ceik-ci wt-
!© vof; car «vo«?iq olio
mé rda point d'orthllea*. C'est
pcnjrquoi, nous voyotys d©a { n-u d© moms do qui««e a as
d»V<'n,í do pt^coc*’» VO-5»..^,
c*’S ©j {anís qul d^vuu^nt ét: <*
sur tm bonica ú’&cob pour re
rovo.r ¡t per” d« 1’inav.turf.o i,
stmt ’© plus «ouvei't nv»és a
i ux V5i qtjí- W pn»*<.M
son! dan® I'ímposííL'Iué th’ ’-:m
cnh»’!*’}..?. Quo fan on pou.
eos déshórités du sort? Sou
v®ní, nous ¡es voyO*'s !©ndv>* *a
malí: aux passajjts e» q¡iand
ils n© trouvord ríen, ds vo«t
porter d‘¡te «Coups-durs* afín
de trouvor de qiioi S** tnoitri’
sous les dems, C©s go«saos
purulent id et dans las provin¬
ces; d’ou la nécessdé á« eos
rocusons do réáducaíion. Ma.’s
lo reforme ®st v©rme, non con
tent de n'avoir pos exéé des
étabHssements simHahvs, pour
répondre cm besoin de la Na*
don, puisque h*s écoles publi
pues sont insuHisanteg et que
Ies parents pauvres n© pe-auo^í
dans, des écoles pr¡y©es condui
ye leurs ©nfants, o« . ceux-c',
loín deír© abandonnés á »-ux-
mémes haient done non sede
men* s'instmire, mal® aussi ap
prende® métiei qui les ha
b;iíLe.mh d gag!<©r honorab?®-
m-uit í#ut vi®, gU« a f©rmé la
seul© iíjsdtuüon d© o© gem-®
gu® nous ayons ©u®.
Depds, c'est um avalancha
d© Je«n©s m©ndianí« «í de pe¬
ls ts voleyrg qul s'abattent «uv
nos viUns,
Qu© d© fob n© nous arrsyn
145 pos de, le® voir envoyéa *5
* Iq setetti© ermined© pour vc>!
, d© nyít av«c «faction? B
! temí n# pas avoir d© cwuz pour
n® pus «p sontji í*t>vahi f>ar
grand** pítié, u lu vu© ■!©
, adoL'fV'initt* dont leu pU?
Ic«-s «o«t ©neo»® su* bo b l’i- i
J c’e t'éeol®. Qu** vcmlcx vuit'.
quo !V}ü fans©? On 1<*-í *om
ttam’'© tt ? tsau h hit,} d'nrtné?*^ **! *v>tu
ín^* tí,*' de <'<»•? 'i
qrinnt' JA, i*v? {({»s«í<*'í m f 0’>ínrt T^tíníimM'.t nv«r 5'
voVií'1, fin mndt**«, ,,nt
t&'or, qul !©nr *u>í}fnaj-**M <|* ,
y cet de so!f#*'Tf {{<• ?
f ‘CO’1 m.O'SS <{e re«¡ ntt
- {íí* i-* dey* >»«<*»»; d©*? perv***-?' ¡.
Of** v'fYnsx, (Ls voVui» r-*"d »,
’ s onjjeis. enfin d i¡ íiíitlc®.
• Nous nous COUSOtoT'S d lo
pensé© que l® Nouwau Titula i
?e de 1‘Educatíon Nahonalu
dont la tách© est lou^d© ©t dd
Bcíle sera re pr©ndr® ©n co?sí
deration, 1e cas de nos ped*s
nfoJlunés, en !'ouv»-ani la mal
ron d® Bééducadan et ©n en
créaf-t d« nouvehos, des que
i ds dísponíbíHtés budgé-ares
; jt> tus pnrmettron?. Par amsf,
| J aura Jan un© oeuvre patriot*
qu© utOe,
Dupuy S. THEANQ.
Csndelofi HI gaud
l oií i Jvs parolen que, sul¬
la tambe de nafre repreué
ami CtmdeUm Rimud d>>nt
Íes ¡tiiii'faiUes oni élé t'rír--
bree.s, hier apres-mídi, a PE-
ti,Use du Sam'-Ca-ur de Tor¬
pean, ¡tranonca le représen-
tant du «Monifenr», Journal
Official:
Mesdames, MetsUnirs.
«Le Monilvur». Journal
Officio! rb* ia Hépuhliqne
iriiajti, deplore la dUpuri-
líon de son anejen Directenr,
rémínent cilnyen que fui
Catvdelon Hipud. Et la nú*-
síon que m’a confide la Di¬
rection du «Moniteur» de
remire mi supreme hoinmage
a, rancien Directeur Iligaud,
je m'en aequtttc non aun*
un©, doulooreuíse emotion, a-
yam collaboré avee le refreí-
té disparu au «M»miieur»
‘qxTil n’a kl^é que pour
prendre m retraite, ayanf at-
teinf la limite d'áge.
L'empbyét en íhoj, a pn
appiéci,-r !©s grandes vertus
et ií.irlotU la fionté de eteur
de riiomrae q«i f«í un «ervi-
tenr áévoué de **a pntiie. v>ji
romme Dírceteur de Do.u‘«rr .
Inspceteur Dénéra! d< > Doná-
nesL Parlementd.re, Ministre
des Finances un*- dru\iém«*
íoh. Charge du Défiarternent
de 1h Ouerre ou coin*ne Mi*
ni>trt d'lia'di k la Davaiu*.
Le cwiteiir attmbanf de*?
«Promeíiade»i da^ !«*• ut'*
de PorKiu-Ermre© e\ '.Tro-
nionade** dans le» cattipagtte©
d'naiíi», tp.ú a enríehi la Bi-
bliotliéque Ha'ítteuue de deux
owvrages q»V» lira toujonrs
avee le plus vil intérét, off re
de noniheenx Hire* .a. la eon»
^idératíoji de no** üenératums
présevit<.*s et future*. s*il n’est>:
(pit* irvp \ rai qu< «ía \aleur
d’im Inmune se mesure á son
utifité })„!ir - - -t ubl.iMe*-* .
Cm¡del<»n j*;aud. dan** les
different**:» f<»m lio»- gu'i! oe»
tupa, défendit les íntérets de
son pays «vee ia demiére é-
nerpie, de la menu* maniere
qu’íl s'uppauvrisMii ~~ et
dans se* dernier* moments
encore. St Martin impartí»
tent — en .metlant sa h,nurse
générsniseiiiént a la disposi¬
tion de ses semblaldes dans !e .
besot».
*Kt e’est vous, ami venera¬
ble, qul entes ruisoa. he sou-
rire rendu a riurntme qni a-
vait faim, parle mienx au
| eceur de riíoiume que le plus
beau puenu? on la gbire des
plus grandes realisations n*a-
yant pas a lour base tout Tu¬
mour du proeludn: eeJJes-c*
laissent toujonrs aux lévrea
de burs auteurs, meme le#
plus eourageux, tin goili de
cendre,
íhdx it votre belle ame qui
corner:! la -ouiiranee de la
chair ei, par ee plus beau des
--•miiuents bumains, la 1mm
té, >c*\ éb*vé** h la grande
spiritmdité «Haul a la ren-
euntr** d * Duet, t mi amour.
Par mon lutiobb interné
diaíre, «Le Moniieur», Jour¬
nal Offu iel, et son personnel
pré-ent« nt leer- cornloléan*
ecs h la famille ea deuil, et
ííé|M.,ruí .nr la tombe fie lr«r
aiifie» Oiré» teur Cuitcbft
Rtpimi f.-ttf cotirenne, té-
i luoignage tJ® leurs profond*
' regret».
awm«s TQLV rt SvcAirmm,
t^rmSSSSTS^iaSt!tíS'll7SfSrTmmm
'TOWS RHOMfe3,*«5RONCHlTES, JEJiROUEMEKTSl
INFLUENZA, ATTOnriONS xm POUM0NS
’HÁtrt- m w* mmmem -.a-


wcmmmm*
Special* Nouye!JÍ8te“
Am ixmnm tm carriu ms m posies tm b jumo» ora? nations rmm, mow*,
gourr mm mmmu¡a dans nmm urn umotm
Derniére Heure
ALASKA 19 Nov.-- Lra tx-
pí¿raieurs du Depárenle11! du
Navy diseni ,qus dans le Pd.e
Aniqu© on crou avoir teouvó
des quantités masstea de Pé-
ÜO‘6.
NEW-DELHI 19 Nov,— Sept
coUahoraüonniBtea pro-japo-
r¡aÍB Lteous ©nt et© exécuívá
n'.er.
CHUNGKING 19 Nov, - L^s
!.ationah&u.\s cbinoss cvaignof*t
yr coup des commum&s, a*
barido'meftt fa capital do la
Mandchou^e,
NEW-YORK 19 Nov. - S^e-
ñr.jus q*ai ava < ope¡'ó J03
potf' d** pieces
compley-mor-t jetabK.
BOONE 19 Nov. ■ L©pauso
du ge-e^a, E¡¿ete;ower a éié
tiaríáportoe á /Hop-cu, Lu-- ~$i
r-mQ’ accoiupag-o/ so irm-
n.e.
TOKIO 13 Nov. - La revue
«Army and Navy* annouce
que ; ©x M-ii-sav rapona:.», Tier*
í'.mkcs qui Li *‘~tr©r ¿e japc;-
dans Laxe Tripartí*. a wme
fjc se suicidor dans sa viUe e-
p;enaidu po-son, au ¿i*u de
ian-© HarakiH.
LONDRES 19 Nov. ira l:a
pv Ur.jon d'Anq^t^rre . :ec.a-
v'XA que .c« r*£~‘*£ at travan
te dw r.e do.vunt slrt>
a 4., „ - pa' s msu'.e,
i/Jr 11.teteG *9 Nov -- l®
i * /„ o- a fads
.-a-- g
.air z pa- '»
■ ■ • “ pU
L’u c Utes ’fat
c Soc ote? des
re-omman-
, a Eu'cpe.
A No* - Le
• o a. devant
i a> guerre
m ptoposvo''
tv j’ ca 2* d&
a m ptece
i Fr i
»u
o a- cco oe p-c
a ete p-oce* sous ¿e c^n
d? i'Etat.
WASHINGTON’ 11 No>
V. Evatt, IA- o -e ces Ate
Evar.gérPs Cfr A — ha e
fes aue des c " oem* s
i p~
E:~
„ v.-
URi*
jrour surve
des ohjeU
pos:
~ 31S-U
¿^d spies ,e -”-ne
pi ocité.
I.OCAFNC O r.o
so * n.or ,¿8¿
nernt d'liaUe.
WASHINGTON 1? Nov, â– 
Une «'oquétí- &e-a\oz:.o.y~ l-&*
ouver.e. s\n ki '^na;&sance du
Cercie Secret Ku-Kux-kG'r
ROME 19 Nov. Lí's aides
Cd pry cb'5 CUSCOSUions pOUT
renjrd.re a I'ltalie N' control- in
tégral de son armé®.
MOSCOU 13 Nov.- - U
bruit ici dans Ies circles riu
plomaíiqu«s que d tions sont <-n train pour
nouvelk renco’-re de Truma'i
1A^«® pour résoudr®
les points difficultu^ux.
LONDRES IS Nov.— Lavo
caí de Lord Hcrw-Haw condam-
ré comme traeré a pu obtenU
que cas d<‘ son client soN
oréseiité á la Chambre
Lords. ' ; ;
NEW YORK 13 Nov.-— 88 sa
vcmts aLc-m.ands qui avaisnt
travaiUé aux recherches de la
bombe atomique en Ahomagne
vleorionj d'arriysr a New-York
u bond du steamer «Argentina».
Le secret ©st Unu par le
Département de la Guerre sur
¿8S mouvements de CM sa*
vcj®rte que les journcábtesS sí
photographes it’cm pu reucon
ser.
TOKIO 19 Nov.— La Ligue 1
féminine du lapos a annoi'cé
qu’ejle presente 5D lemmss com .
ute candidates aux Sections :
Legislatives da jarme? pro-
rhain.
NUREMBERG ,19 Nov. La
France a menace hier de se
reaver du Tribunal International
qui jugo les Criminéis de Gue?
re AUemandfi si le íUs Kruip
'.¿apt parml Ns accuser.
La Russie soubent la these
Langaise,
TEHERAN.-— Les membres a?
més du pañi déxnocrate se
sont révoités contr© l’autorue
du gouvernement iranjen dans
x íerritoire occupó par les írou
pes soviétíques.
THEH.EHAN.--~ On rappods
que les forces de la revolution
cirscendmt la volé leñé® el
manchen* sur Téhéran. T»‘o!»
vides ou se trouvent des gar!ü
.<>or>e nann-'r-nei; se?a¡ent isoiées
¿ la suu<¡ de 2 jours de combaos
dcr¡3 Es montagnes la pro¬
vince de Azerbaijan,
Ou rapport© quo les insur¬
ges mcr-aceru it-s vides de
King, Feiijan, 'Kazvin au Nord
Ouesi de Téhéran,
TEHERAN,-- Le cornil das
jr.inisítes uanien G donné des
instruction* au minstre de ¡a
guerre, le general Ríazi ©t ou
cheí d'Etat major, le gónérat
Ibraham Ada de demanda a
Vattaché mil taire soviébque
ü'-s explications' bur la situa¬
tion. y charge d’ahaír©s sovié
licué es* actueUemer.t malade.
I/attaché mditair* russe a pro
rx de transmettre la «quote
au générc£ Sov«»ikovt com-
mandar-! en cheí des torces á'oc
cupaúon ru&se er- Iran.
TEHERAN.— Les miWux com
petonts áéclarent que les ar¬
mes don¿ ©e servant les ¡asur-
qés ¡seralem une parpe ces
;00,OOO fusils, mitrailleuses qui.
< ’.t ¿*é remis aux russts . td
ifjs ío-rc©s de i'armóe Suv-oa-
CU© e:it,’©ren? en Ucn í-t¡ í9-í¿.
On iappono que Ns vusses
ne wulsnt pos que 1© qovvv-
i.errxrh irame''. envoi® des ren-
íorls et des hommes dans la ¡é
gion ou la révo’t© a ©cíate.
BATAVIA, La stcOon de ra
dio de Batavia capté* par 'es
c.ngliis a demandé á la junte
vdonésien'x d© renfonct-r :es
rangs d© Larmée nationaiiste a
?t-m*'ang. O’s troupes bruan-
.íques so-'-s tmparées du ser
v-c© des téiéphones.
CHUNGKING Monsieur A:
Gates Sous Secrétale
. e’ cal?: a la marine a cécl
- » a- vacune décísion n'a etó
- £< :oncei'? an* ia retraite d*s
2~.es «s cfui on i ¿té envoyés
ce.- - Nord de la Chifi® pou*
&avn er les japonais.
Se.on !ui le «peuple amé‘1
... ’ st pos couscíent de ia
ara v; d© la situation mais
a a VWshíngton, los DépaC1-
- e ’5 d'Etat, de la Guerre, de
la Manne sont au moins cons
cx-nts de c?s problémes*.
Derniére Minute
19 NOVEMBRE A 3 HR£S F. M-
NEW YORK,— H a été a»'50u
-¿ ce matin qu© Kéíat de santé
d© Madame Eisenhower est
maintenanr tres satisfacían*,.Ei
c avah ©té interné© ha©r a la sui
v d un broncho-pneumonie. Par
LUeurs, on appread que son
man auraU l'intemion de se
vndY© á Chigago Olí ti vecevrct
la médaule de service distin¬
gue de la légion amér¡caín«,
* CHUNGKING.— Dee sources
oíLcieües chinóles ont an nan¬
eé aujow'd’hui que d©a forces
ommuniste* chino*s©s opérant
le la pénuisule de Sha«g
tung auraient débarqué quol-
auee un?t^ le long d© la
de la Mandchourie, Síes ont
ajouté que ces débarqueme^ts
o’’t pu ©tre effectués sane cmcu
ne opposition dé la part des
Russes qui avaient raiste, á
í'avance des forces gouverne-
mentales, D'autres sources tion
outorbées ont prétondu qü®
los communis tes chmofe se
prépare-nt momíenant á entrar
é Chungchun ©t d Mukden oü
lo» Busses ont commencé Téva
ouatk>n d© leurs troupes d’oc¬
cupation. Un© auire informq*
Ron de press© a rapporté que
rie ont pu ejitr©r ©n possession
d’une grande qugntit© d’armss
et d© maíénei de gruem* qu©
Russes avaiont saisie.
CHUNGKING. Un porte pa
role officiet communists a ad-
in is c© soir que les fosees gou
veniementales chmoíses cnt
pu avance? de plus d© 12 mi¬
es au déla de l'ímportem c u
re d© commu^icatio» áe Shar;-
haiwauan.
OTTAWA,—- Au cours du-
?•© cor-ference de presse íe p-\>
mier minisuv Ad^e a décG>'é
que ia Grande Biefagn* selov
la mission qu| lui a ¿te connée
y,ai le consol d© guer?** aíRe
prendra toute» 1*© mesure^
poní 5'éyacuahor
forces japo-'iaises, la mise e¡-.
hbrri© dea prigonnhvs áar-¡¿ >s
h?des Néer¡andalses. Aux ques
tio??s dos journalises i© pre¬
mier ministre a déc'aié qu•' ¿s
Hoilardais et ¡es Indonés’ss-i
¡. ev?a ! ¡egie.r 'íenis díiiex-'xs.
PARIS. - LhAsserabié© ro'vs
i'uai-íi’ s’esi réunie c® maít'; ¿
4 heives 2G pour síaiuer sur
a dem.s&ion du généra; ¿o
Gaulló comm© Préside*',: du
qcuverrvme'u Raneáis. ??©
í'drnt Félix Grouin a áoi'^é
i'.-ctuxe dss doux let’jes du ué
nérai £i des ?éponse3 qu'L a
fa :es. L a :*nsuue presents â– . i-
ve?ses motions :d'?s rnembaes
d© ¡'Assemble© et de queiau-v
particuhhrs pour essay©:- d'e-a
porter une soluiio?? a i-a evse
politique. Deux deputes du oar
tí socia.ste ont pris ensure i „
7 aro e *v er* fait r©ssort;r h¿
'€ * Sai?© de créei immediate
m*. t aca7?neme-’?! ctin a’cc
' - a ccst'nciQu éco"-om-:
que du pays., Un depute com
t-.u.,.*?-., jJeques uuc¿os ?c,-
sc’* c -ctb,- a la cause ce 'a
■er *s.or o* généiai a souh-
gné ervee -v-onie qu';? r.& com-
prend pas pourquo, les commu
J-Lstes ne p'-uve?U pcs OCCUOn.’
íes txus -rnportar.ts postes du
cabin©! pucsqu'Us o;-t é:é V~s
j'.rc-rrvers é créer > mouvsm©:.?
ia résistanc®.
PARIS. Aprés une -surer
au parti socialist© il a ©t© on
nor.ee que :© déout© V;ncsa:
Quelques Declarations...
{Suite)
tm@©t d© Tétope des injustices - ¿es conquer de J’ídéal demo
«qui déterriorent l©s relations í xrahque incorporé da??s Nurs
On plaide...
DANS NOS TRIBUNAUX
Áli
prOPOS©
de Gauhe .
equsu íes corn- ^
t x porte :©_ 2
■es © _
des
I ivsí'X aura
j Su mv-ástéf
i gér«s. Pa-' ahieuis, le mr.s’?
j t* de l'm'x-neur aurait íc • -n
í irpp&l -á la radio á ;ous -vs Pa
■ - 3;‘-ns de conserve? ;©ur cant
j BATAVIA.-- Ce soir yr ?=
: te paíoK* oRiciei ar.gla's a -e-
j velé que )e& troupes b? tu-
¡ caos qui ont déj-á ¿e contro.©
¡ a© plus de la raoitié de So^ru- f v
l baja se? préparen-t maintena.it f v
j 0. lancer u¡? assaut final con'-re
i i©s troupes nationaLstes r~-
j nafschées dans la pan¡e No-'d.
La-" auíeurs, j; a éié ?appo?íé
! qu<‘ les na'-íonalistes aura Lent
•un. ¿.Ron de montar das pié*
c*s d'ortiLerie sur Ti]© de Ma-
dcx-'í'a pour bombarder Soeba
taja,
PARIS--- Par un vote ©cra-
,ar¡te 1‘Assemblée conatituaute
a adopté ia motion d'accorder
une rap* ©san t-at i or. égala aux
troís gra^ds partís poLñqpes.
communist^-, socialist© ©í MHF
dans le cabinet frángete.
«sociales.,,
...***
•¿Nous avo^s conqute nombr©
~ú« übertés, mate nous davorts
«ancore nous afíranchu da ce
«bastión don! parle la Charle
«de FACantique: Nous devons
«nous Lbérer d© la crainte,
«nous hbérer du besoin; nous
«affrcmchir pour toujoufs du
larger de fa pauvrvfé».
«Lo Rchesse potantíe-1© de
*nos paya represante u© pac-'--
■moin« iabuieux d« bonne vo’on
«t¿ don; nous devo«s étre cm?*
-més tous, oí que nous pou vans
bien corverbr en une promen
r-e «méricatee de b¡en-étrt> qé
©ral?,
LE PRESIDENT RIOS
AU CONGRES MEXICAIN
Le Député Mexicain Víctor
? "és.dent Riqa;
Alfonso Maldonado dédane au
«Nous consídérons H Chl;
roíame un© ¿col© á© démoc'Ví-
J;© pour las Améi'íques*.
5 Novemcie,
DISCOURS DU PDT. RIOS
AU banquet OFFERT EN
vON HONNEUR PAH SON EX¬
CELLENCE MONSIEUR MA¬
NUEL AVILA CAMACHO,
PRESIDENT DU MEXIQUE
No vembre
«Nos áeux peuple r-, vér té
«Morshur ie Prásic-, nt, pessé-
-dent les memas vsdub de
travail le méme orgueil «t G
méme e??erg:e vn.-y qu: oR ¿ '
«"©aoudre les cris-as difíiciles
»¿s ¡eurs deatlas; la mame vi-
xdise républicaine d'instita-
-t-on¿ politique© inscrlt® mieux
«que áa?-s la latir© du diroRpc
• sií.ií, dans la voíonté ©I 'a
«conscience popGaiies; nos
ónix p^-upL-s posséd«rt ¡a mé
<.me ardent© fenmeté ©t la me-
»xr¿e séréníté daña la déí«ns¿
PAS LE COMMERCES
Nous í-aiso??s ¿emarquer que
Air©;© presidential quí déc5a
© :a mordí 20 Novembre jour
©r:e stlípule qua e'est pour
o aczh-3 er les Servirás Pu-
.0 L« Commerce n’y est
:cs corr.orís; et cas! tan*
- *-*• * !!
Pou qu’h y aít de Tatema-
:r ¿cí'^s ¡es quarters com-
:* re aux, il íaut que les Ma?-
>0-3 de Commerce ne iermem
I en plus, U convi'in-
eva q^e tous les commer^anes
„«¥ H i-eurs portes, déco?'e??;
:-u"s aeva.ntur©e, te plus pos¿áí
z e, couteurs haitíennes et
o:.r.«s e? quite permsttaní
toute la population de px«?'
p
-E SERVICE DE CIRCULATION
A LA RECEPTION DE
lambassade du cmi
Les invité® a la reception de
’Ambassade du ChUi «o»! avt-
eés que le service da ks círcu-
otten des volturas sa íe?a en
nena unique: c'est á diñe qu'on
montara par la me ¿e 1’Ambas
sad© et on dascend?a par ia
ntaUe Noustas,
r© p.ac« sous teurs galerías,
;ar:s :eurs boutiques, d leurs
^cicoos, pour la circonstanc©.
Qu© i'animation régn© par-
ouí sur le pcjrcours du corté
:t présuienttal, afín qua nous
uí&sions acclamer te plus cha
eyreusemer.f, fa plus ejjthou'
Testament la préaident Rioa,
‘Apotre de la Democratic, com
T.9 le fui te President Roosvelt,
-t comme 1 test 1* President Try
MS. . ü®
couiumes poBhgues*...
«Mo??*sieur 1© President, tnofi
«voyage actual dtepproch© et
«de cooperation ujteLeciuel-es
■«n© s'lnspii© pas d® ia saute
«recherche pour roc patrie de
«meilleuras opportunllés do sé
«curit© et de progrss.
«Las raisons de cede actor,
«sont boaucoup plus grandes;
*beaucoup plus concozdan-en
c.vec la recité actuóte dtexpres
»sion et avec les exigences da
«tous tes peoples du nouveau
«continent,
«E’ltes repon-cien:, ces ra so??,
• ou concept gé^é-'al, impíos-
•*.cxipt>bi<*, urger-t, qui prévaut
«clan© ;ouU? TAmótlqu©, ótern-
«ner et prove ni?' {oute formo e\
«'out© action exclusivista ou
«dlsoleineiu, queües aoient, cas
.actons, cfovdre national ou
-íógional.
... íL'Amórjque devra atr «continent d© cooperation e: da
• ptrx, et l'accord d« k>utes les
• nations améñeaines dan© te
«défan&e total® de ca príncipe,
«sera sana doui© la meilteur®
.force qu: souíévera Tadmí^a
«tíon e? ímposara lo respect
«•mondial».
NOTA-SENE.— Nous avons ex-
raít css declarations des coa-
yures de jouniaux envoyés por
1 Union PctncMn¿rica;n«,
9 9 «
LE PRESIDENT BIOS
ALEO LES JOURNALISTES^
MEXICANS
‘-.tewmbr©
En co«nférance de press©, i©
fréstec-r-í Ríos a déclar© «qull
-a te plus ferine conviction qu’1
«tío;- exister yr.a complete uní-
«fication du systéme iuteramé-
trican. II paral! qu© tout« la
í^ívi/isatOR regard© vers ¡es
/mériqyes; aussi le system©
-amérícain, doít-il s'améliorer
*©t s® perfectíonner de jour en
BULLETIN DE PRESSE
DE LA CHAMBEE
DE COMMERCE
Sur ’a, demande du Sectela:
e ovylai de ilnléríaur, la Cham
3;s de Commerce prte tes co¡n
rnergants de te GranaRue
et d© la Ru© Dantas Des
ouches de bien vouícte
ateser leurs magostes ouv©rt&
e Mard? 20 Novembre, de midi
ID á une heur© 30 a Toccaslon
tu passage de S. E, THonora
hfa Président Ríos du Chin.
üont le cortege ¿tenlvée sui-
/ra ce parcours.
Louis DEJOXE, Tng. Agr,
Présteent.
i i» cs*amu«i»í* «n J^jisdchou
POUR COMPÜTE»
US TRAVAüX
DE LA PLACE LOUVEaT0!£
Lea travou* d'embelii***-
E¡ei¡t de te Pleee Tcnjsaajat k>-4
wla» se poursu>ven( ai aetí-
vemem qu'on past «apér«« qu'
5s a» iermlneroni, demoi.--, pro
,aJjieiaea{
NQ0S LISONS DANS LE
.CHRISTIAN SCIENCE
MONITOR.
Dots le numero du S Novam
>re du «Chri.ücm Science Me*
.nor* nous ¡¡‘sons qu'á icr Con
érence Inieinatioaol» de ta
enerase, qui s’es¡ tenu* á
.ondees, et ó krqu'ede S3 pays
••nt participé, les Letttes de
Créance dea Dé'égués de la
Bépuhilque mitoyesn» out éié
COMMUNIQUE DU BUREAU
DWORMATION
A LA PRESSE
Cejktins jour&aux ayer,', a"
once ie CLdmags General au
su de ptdaljer ie texis de TAr
¡été de circonstance, la Dépar
tement de TlntéHaur croít de¬
voir precisar qu© le Chómag^
praacrít, d 1‘occaslon de la vs
fe He de Son Excellence h Présí
dent cíu ChüL concern® Ies Ser
â– /:ces Publics et tes Ecotes de
PoU-au-Prjnce et non fa Com¬
merce.
Port-au-Prince, « 13
bra 1345,
j Un proctes ass©2 sugg&sbh as
‘ cupe depute peu l’actualiié >u
¿icaire haíttenn©,
A la sute© d’tte© matedte as-
S«2r longue, et qui tut SCt il«r-
niér-‘, te Vv© d’un anoten com
xn©rgctet, Eug. DuíoH dont «lie
lérita de la fortune &e senterte
a la yeRle de décéder, fít con-
¿oquer son avocat et tei con¬
ks te sote de rédíger so» testa
b ©nt, ce qui suteani te volon-
'ó exprimé® par la mourantr,
vut U©u en la forme mystique.
I Or, celte-c» n'ayant point d’hé
: rlfter® rósemrtaíres partant n’é
' taut obligée á aucuno quotk©
I d'spofcibK legua u»« pan ros
í p2ctebie d« bien» á divers
et, dispasa qu© c»ux non cam
prm o c» fítr©, d^vratent r«ve-
j>:r a son légataire universas at
tout a te teí» son ©xécut«ur te»
tameotaíre.
Salsies-arréte formé** «»
•nuins d« te Banqu© Nattenale
tío la Répubüqu© d'Hate... ha
slgnmions e« petition d'hérédíte
es en r.ulLté du t««t irsíanc© «n référé, a
voir ordonnar rétablís»©ment
d'un aéqussíre, aiin dtedmlnls
rr©r jusqu’á decision du prnic*
pal les ímmeubl©» ayant ap-
parfenu ñ cell«-oL
Or, nous croyons sovoír qu'ú
te suite de ces dífíérentea aai*
£i©s-arr©ts ou oppositions, d-ux
©rdonnances ont été rendues,
doBt Tune faU actueltemen? i ob
1st d'un pourvoi; et, l'autr©, par
aqueUe te juge des réíérés
s'est declaré incompetent pour
donner malu-levé* ¿es saísies
erfectuées as-malng d® divert
locataires.
En ce qui a trait á Tachón
principal© qui sera jugó© hnr.
tbt, sauf si elle venait s'engagor
dans Ies voies diteíolres qui on;
marqué de tant ¿’incidents la
procedure suivie par te áema'í
de en nuluté du testament d«í 'a
Vve, Ed. Gaze, on augure qu’uu
duel judlcíaire atroce, passion
:3nt,tiertera avant longtemp-.en
oce, ks légatairs^ á litre par
icuiíer do la testetríce «t les pr©
enácmfa droit a la succession
de cella-cv ¿r te recherche d'uno
3onn& tranche également, de
a fortune de la de cSjus.
En attendant, c'est á la justi
•* qu'il reviendret de rendre sa
•’¿cisión, suivant tes formes ?:
es régles tracées, édictées par
a loi.
SOCIETE FRANCAISE
DE SECOURS MUTÃœELB
ET DE BIENFAISANCE *
AVIS
Messieurs ¡es Membrss de la
cociétó Fran^aiss de Secou^s
Muíuete et. ¿o Bteztfaisanc® «1
eur familia.
Messieurs ks Méd^m de TA
sü© Franjáis et kur íamüte, ain
S3 que tous les Amis el Bi?n
íalleuns de la Société sont cor
dkslemeni invites a te m©ss« ^
qu¡ s©ra célébré» ]e Dimanchtí
25 Novembr© courant a 8 hw*
du matin dans te ChapaR» de
TEtobltssemant, en commémo-
latten de te fét© de Satete Sisa
Hath, sa patrón ne.
Port.Qu-Pnnca, ]« ¡s Nov.m
i» 1945,
F. G. NAUDE
Frésld.nt
Décés da jou.
Canda Pkrre, 72, an*. ^
Luc Sí-Brice, 85 'cms, Vv« ^
Mph Jm¡b, aduil», aoinidtt &
SouRíctm, 35 an»,
se Nazon, 74 an*. Cario
8 mof*. Doroíqiqi» ^
Louis, 30 wm. S¡déüa ¡j^,
3S ans, Yvonne Voia¡j9, j
rcois. Agénor Laiaille a ’m
Cormita Joseph, 23, Ws Loj^
55 ans. Joseph M¡chej, 3 aoj^.
Fénat Coríolan, 30 ans. 5^
r.ence fígaro, 41 ara.
Départs et
Arrívées
PAR
PAN-AMERICAN AKWATS
DEPARTS
HIER ET ADJOlíRD-HtH,
Morgan. C.ark, Wesnil
ARRIVEES
HIER ET AUjOUHDHUi:
C'OMin Moore, Mar.» H.c:a
di, M¡< Sh-íwood, Ceory,
Henry Lacroix. Franck et G,-
,¡et¡e MagiO.n.i, CV .i1 .i,,',
Elsa T.roh&ít
DEPARTS PAR LA t U|
Fernando Paredes Bello, ¡fo
ger d© Veríueii.
UN MILLION DE .TUTEÃœSS**
POUR LA STANDARD FRUIT
»A la suke das partes ^
*éfes par les venta i‘arm©e <
mere, te Standard Fruñ, déssr i
mais, va maítre uc tutear
chaqué bauariar daris íes
gious les plus ©xposées cas \
v©r?t«. Ce© «tute-urs» sont i
oree d&s manglfars efe U j
piada. Les contrete sort pask |
avec des Holders, dar.s l
gíort du Sud, pour foumb m j
tuteurs provenar,* des :
cTíers qu; poussent dans fa;¡ j
dís et panols sur le rivags i
te mer.
C’est ur bois tres résistoV
Chaqué barcmier sera aifaU i
| a ce tu kur. De te aorta, í'ff-
l bre pcujrc subir te force ia j
! vent.
j L'Etat Hateen, per^oit aa* |
I redQvqric* de 125 dolíaos
; mo¡s pour permethe é cea I
i qui doiver.t fourxur }ea iakuts, ]
: de leg prendre dans nos
; s©s de mahgüers I© l©ag á« j
cotes, C© systems de j
; pon seulemeat protége l’arlsta j
| qui supports ©t soutier.t te fé j
' gimes, il «aurora surfoui ks j
petks ptens qui poussert ad
: ú et qu¡ repré3€Btent ks M
e de l’année suivaot».
Saris ceu© double protect
un coup de vent détfuít ptf- :
íois la récolte en. éial «t .
de Tannée sui venta.
ERRATUM
Da^s roue article ¿t
di «¡/experience dte^e
sí* nos Lnc/yplsWs ork laM
timber ¡es gu/temate qw í2-
cadratent le mimbre és
suivar.t;
«La reforme a soute4
d« questions palpitos^ ^
problémes complex©* ¡si m'i
venura se grsíhr des iánss
yen, gonfusra.»
SWEETHEAW
kE SAVON QUI Cdfntfí
A VOTBE IB»*
AU CENTRE D'ART
L» Centre d'Aii a i® plalsii
i'Woímar qiis Sa reunion du
ury devsrnt oho>»r les 5 raesi-
»ure» mesjuettes de la «Com
piiition Se la Pan American
Airways», «si íixée au jeuii 22
r.ovt8¿re courant, a 4 Jjrs 30
de i'apr&s-midi,
. • , . . . 1 Le Jury «rt composé des me»
soigMasement examtséas, puis ■ bm¡¡ ^
vfvet4¿Oia rttsStVríTi^ /ytsxt i __ |
Mrs. S. G, Newcomb, Dr.
tcjetéés devant l'évidence que
a Jeunsse de ce pays n» repré
ente pos une Nailon Démocro
*** im
ECOIiERS: m «alissez pos
y» ibes VMM au aiUeuis: úsissaz
e» cwiunodité» de vote® fax#
ion» un élat coneenabi*.
». h. mu
Kernizan, M»cbe! Houmain, Fé- J'
lix Bayard, Philippe Thoby-
Marceín.
ícb maques» primée m.
ratet envoyées de eísowr alíe 4{ul do¡t avoir
b premier prjx
ífBE! LES SPECTACLES
I* Rmi*Z-VO0S EST AU
msmmom-
mm vovs confwí-
BOm ©TESSA TF3 1f
Cltaiopagn^
dea
Ginger \l*
avbc vena
REUM PRSI®1


Full Text
ctivités Politigues á la Constituante Frangaise
Quelques Declarations
du President Ríos
Au cours de sa Croisade Démocratique
á travers les Amériques
Éjyujlj ani-rmxs Son £xee'l*n
su comb.® d*
. ,\;R ® rece-eaM la tírw
d'trn psy» ami, don*
, ’ du nom est iusé-
-¿ay#, parc« que t'oeu***
SJjLmtiil detm sa crotssad®
@ grande» « en »8;co
;S:¡j'ce qui, dons le pnaaá,
,w rfeBsá*J»W bofaseur
0g £sq»les.
Jbssst seduons-nous pos
|ta)aagt!t dan* la parse
w áa president Rio» “r
„gt omi d® no» Pays* ~c '
nqtgqt l'ilpStie infatigable des
la Democrat!® dan* i Amar-
^ du Sud. Avec la meta*
adjxuT-atfo» que &
fepíu amante de la Pa t: a
% justice de la Libe-te s
«SsiBt dans I» monde s»*- e-
jsHCDt sel Apótre d« ia De-
KüKtrtte córame de * *
, .-_**ir glorienx et impar A
tós® d» feu 1® President F 2.
B&oaevssit
Y«cLqnelm>«8 ■»”«* des De
¿arate** «pite faites 1® ?res -
diet %m su eoura d« as Cm-
iad»: Pétttoc'atique, préoádees
^e* Communique du Prai -
T¡hb»M» 0«t»0{W“ k dé-
-pset du Prásid®»t Rio» da V,* j. -
C't : éonc ¿s boa «*«-*-- t
gp ]» Peupie Haitien ac'’" r< -
3*^, :f*nstfansera un tel gra â–  u
*.:v s pr PRESIDENT T8DMSN
tv.Fi SOS OTWIIKIQ’JE
■ SílJET DE LA VISITE
pg PREMIER MANDATAIRE
Cr" SPf A WASHINGTON
«le President Ríos d- Cr .
«s qttíii® Woabingto' '
i.-„-s un® vis :íe o rucie, - c
>:•_ toqpoll* s'eus U p *> s-
-s^ de i’cvor* comma hora a
>*¡0 Md so : Blanche.
-«foi iptouvé tt» grand pair
m erireteuir avec lu., ron
en fast «pitee*. *1
dEtat, mat* truss'
représ-'Mant tí'uu p* u
«p'c .iéptocraüq nr et d un- ¿ó
' en action,
aros* discute d‘ur,
accord des moyeii*
1 «fe tttSermir fa solidarity »«
,r s 20 Hépubüques da l*Hámis
S.ipürs» Occidental sur la bes»®
-,(¿0* iáianx po» lejqsie.s
i,*neos moas livr® et gagn® te
^SnGTOR ISoctobr. 1945-
» * *
!£ TO, BE tA GOLOMBIE
Ü^S CAMARSA S'ADRES-
Mjer t BOU TOAN BIOS
*v||l @«s, Et¿
•^11 enea,
re© d« ce continent
*Lct Democratic est ¡'unique
A£y¿téme quí peut garantir ;e
í respect el lo dignité dans ks
•xelations notíon<£es et ñm-f-
«ncrtlonalea,
«Le Droit dans les Amerj-
iques s'est particularise par le
* concept de i'égalitó des índívi
fdts dívart la nation at dea na
*í;ons dans ¡e monde».
Discou’s proorce au Banqust
ue * » utor, cu MoTid Libre
** o«s C~gar sa’ ors Ouvrisres
1? Octobre
LE PRESIDENT DIOS
BEFIMIT
LE PANAMERICANISME
O” 1 * 0-“ e Pcfam-érícct*
t sr." es u”fe notan contase
e . "¿r communs
«q-_„ -/ compo"^ auc-me t(a
. e o -eres-s c aspuaior ©í
t” - r^c s 7a or* ers -es par
d- c’-'' uíenration á
«-o* ♦ v v os uh-tstoir© de
< e’sC- -* o~ a-o" at*©* econom¡
«c**2 ,€ t a» a beow ^ des
rw"«iy ©ose us de
o'v ‘Ou’Ojrs k\k
Z' " -.í" * - pa^ fs du m- -
v *vorr --ccev kr“*
- ’ w . v” ' • -í g-p
-a *be:4é.
»ia defense continental®, mais
*U mainticndta sa souve^aine-
íé*,„
A un© question que lui pose
rent les jouinaiistss au suk- de
‘‘attitude du ChíH deva»t les
regimes fascisms, le pres dent
Bias répondit;
«Le Chili maintiem un regime
* republican et démocratiqu-’,
son asp'uotion est que les
«Gouvernejnení3 de tous ks
«pays 3oU?nt ó'us libremerit par
<*]©& peuples*.
Diri¡cí©af'-Pro^j. BcsnmNí G» GB&ti'f&T
H5RES8E> 80S
PC®t-AÜ-PSINCE — HAIT!
No, 21.5$? —• «rana 19 novembbe 1945
9. o. aox a i*0
PHONES! S332. 2439
Pdt, Ríos
Hdte d’Honrreur
DE LA REPmUQUt DUAITI
ARRETE
p .ir. LESCOT
- q.íO
Préside
; Vu i'arvck 3o i
; t^on;
i Cons: aero at aue Sor. Es--,
limes Ma«0*« íuac A¡.:5;m
/Ríos, pr&s-cer.: d* i-a Hepuoa-
j qu© áu Chin. rdsW -o iideii
i d Union PcTiamS-UO-air'©, ©st un
3h - e%o-Hu > * r-et
- Consiaercrit que pou-' donti'”'
au ?eup-e -t cu Goc*s;”’me: '
Hau-ens une prsu’m se.usib'.e
r-, * „ ,08 pen© haute Aaur.e. ?r$s;
Democrat:© au: 1
' den* finos C seen V’OUUU ,eyr sl
aeporter tpe-'son-Pi-lleme;:* '«? t¿-
jnoisn-sce en rlstdsr^í le Pays;
Que oc" un acts* de hzruis
rourtois:©.. b G&zr&xA d¿ p^rpé
tuer i.© souvemr d© ce* heureux
Augmentation
DES 3 CENTS PAB LIVRE CAFE
LE PRESIDENT BIOS
AU BALTIMORE HOTEL DE
NEW-YORK AU BANQUET
• DES REPRESENTANTS DES *
OUVRIERS NORD-AMERÍ-
* CAINS ET DES ORGANISA- *
TIONS DEMOCRA TIQUES
«Nous avons la rasponsabi-
^Mté de défendre avec une vi-
*rí]e énergk
«üsi í'orguei; de l'Amérique et
«Ikspérance du Monde».
17 Octobro
visit® du
F cu U’
pa* o
q-£5
cao £ *,Tt íav
ont
ur de ‘C
l ía^ertism?
ib>r,a corr-rt
a»t crnthenilq*^ ^
Ifatr» «C vou« ¿«W® ' “
f tin Jégitfm» orguell d'cs.13
bou équlvogue.
► JWipl® ehilie» vans a éhi
. toas vos concitoyea* rt
1« confers le mairdaí d«
it »m destina.,:
Eb TOW parsoaae, let
Chíliena» retroeve sss
¡ las pita antiques: aim
v moderation, sérénité *t
»
1 IMS
mSHSÍKT MOS
u 'emoemns -
r«»on» construí no»
ccníormématit cu
> p*wém de 1'árcMtec-
,*t: toats 1'arcWtao
»-pyramids i» r«po
r ¿ nommet mois «tir
Let base da r£’-fa-
ípk.»
WOB& do«ser jjas
os coscejjt ás la
ti» kc déaocxoU*—
¡ entpaet l«t aafa-Una
> »t tsréeígémest tffl*
* r. i-ve:
*■'■ ovD^essiOt- es¡ tc.veu? áe ]'é-
CZIS Cp’*'**e > s priy'lé-
q---s, ©n faveur du droíf
*zz-ve la bree, tn favour ¿e
*contra ¿e prim-¡ti mtransíg*ant,
e’ frr€»-r dea v"r*us de caitu
«re et de penx contra ká crím<3
¿d® gu&tTt,»
Bistours du 20 Ociobx« d
iTucruguratjon^ds Ja Séme Ave
bu© d® New York qui port# *o*
ucusu
» » *
DECLABA TIONS ECBITES
00 PEESE)ENT BIOS A LA
PRE&SS DE NEW’YOBK
«L'^sp-rd démocradque n Sa
«m-lxé crmérícaine quí déjd pvé
‘Vab'il. «embSe ancor® i’ac-ioi
*tr# chei homrr^s p^oémi-
*z&nís ú® c«Ua grand® nation
fe® Stuis-Ums du Nord).
En c© momont, s'évaíue et
'accompht la polstiqu^ de
uu^auié cobírnenfck avec
du realism© ©t tm«
LA ‘-PRENSA DE NEW YORK |
ECRIT DANS SON EDITORIAL |
DU 15 OCIOSEE j
President H o-- |
ne ressent j
s iv- rnerb ¿r la néce.5;.?c' í
•>ab.D', ©j; ur¡ plan de be* I
f-:ces commun¡s( !'bddjc« fu- í
eccmonvaue et 'mdust ¡
Cm.., cornee &¡k se re5S®r;t j
;n general d uckc" :,ui ]
b-ras.se Routes h-'S Répuh i- j
x-s Américaiues. ¡
I- y a b aussi la s: : ’.us'le rsscnbrhe d'un :
á'cipproch®, ó un
n ¿es intérét5 ‘n ■
•ations, dens une u-
te des payfi Suá-Araé
vee '.‘Amériquí* áu
cí-d c<‘3 v:sites a a-
enouveben; c:'s¡. L'o
«vmir cu panaméricar-isme "b
«pos© prédséiro-nt dar.s c«*¿ é-
«chant-es élevés d’
’ráenos qui
S^r
a Etat 3í
A- .
M07: S-
FIGS r
a1 e a ^
d'Ko -
ecrc
5^*
du 3=r-*‘~ *-
pr£= -
e rea- -
- „V?T,‘
-'--s *">
?*•
CC 1 s
rNO’Ú
«m-Cé j
Qfcí.
d©
0;6’
.e®s €
détruúon:
itivement les barrenea'
«¡'incomprehension, de Y\
«ment et de la mefíanc®.
«symbob, 1© produ¡: nature] de
«c® qu® peuí ¡a security dos ré
«ermeg démo£r «xalter Jes vakurs ?é®V*es Je
i'homme. Sa visite est un mau
«'oh de plus dans ¡a chame -.fu
;::o3, ElSe ‘.©présente hex©mp:e
«ce de quo «ota un jour!« Con
«tinent, uní -dems ses 21 Rdpa-
dans u« seul credo.
-: ?
Nous dowons á nos locteurs
samed; son- la prímeur de *a
nouveUf quo Washington avah
décidé -une ¡augmentation de
3 c&ni-s par livr© a»glaise d©
coló de tout© provonance,
Vo¡ci l C'es: sous lorme de rabsxdoa
que celt© augmentation va se
c a.íquer. Lo Gauv©rnemon: d ’&
Ftct3-U:.;s preod d sa chargo
oes 3 es'■'■ -S sur 6.000,000 d<‘
sacs de café do 60 kilos, ie
c“ ‘ ng amé-rícain de 1341 á®-
rr ure inkr^gibse. H c’ost le
Gouverr»»tn©nt qui paye los 3
rer s d'augmentaíion par Uvre
onglaíse. Cetto combinaison est
va ubi® jusqu'er. Ma¡'S d« i’an
rea prochaíne, e{ coute aux
Ftats-Unis environ 24.000.000 de
ars do subsides.
Aprés Macs 1946, le Gouver
"’'merit de Washington 3© ré’
£ rye b droit de rev©r¿r aux
- c e^s prlx du ceding ou d®
. s crugmer.ter.
Le Sen tos 4 du Brésil avai?-
orrme ce:';ng 13 3/8 1?? 100
• vre« anglalses, Avec tes 3
•*« =? ¿'augmentation, ¡1 est
re ner-ar.: á 16 3/8.
'* Haití étaít á 12.85 >s ¿0
*• ~s au 110 {svcps cmg'cdses.
. ■ am?1'-tation de samedí me:
c' 50 küos a 16,15 salt 8 d
’' * meilh-ur marché que -s
2 e-.n.
ravcac Hcit^n pour ’a ré
*o víenf toucher 15 gd-es de
*■ « na?' 100 Ziyres. En défk’í-
‘ -'=> cela représentera l.OOO.OCO
.r'afi r p'us que nos pay-
; touchorort pour cSS yé-
? au; ma;h<'ureusement- »st
-*} r afre. au'-rment c© se‘'ai?-
" c-vcr-tace cu'ib touchera:,,”'t.
Or va dope paver a l’habi-
4' * «ntr« 50 et 55 cenhrrks b
1‘vre.
Notes Biographiques
SUR SON EXCELLENCE DON ANTONIO BIOS,
PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE DU CHILL
Sott Excehrnc© Dor
o^io Bies naquit á Oca
vu'tca de A¡'aucó>, i« U
u«
A •
\ M.V It
t. uf cerrtant la marche ¿o-
< ’ paut-qu© de ¡a Bép.
br@ 1888. I! est ids u* Du A
í,<’lmo Ibas et de'Dona Lu* i«
Morals. II íu mu \>v m *
«fu-des dans les EcoU d~ a >
calhé; s^s Huma»dés aux hy
cét-s de Lebu ©í de Conve; t *
et ses études de dro 'a D
vírsité de ConcepÜor e' . t
gut son tifie d'Avocat a > U;u
v^rgité de Santiago du Cnun
en 1914. lis étah ©ncor© e«u-
diant au Lycée de Concvpkor.
loxsqu'd re^ut son premier sa~
laire de or 66.86, comms remu
negation de «a charge de Sous
Inspecteur d'infetnes d l'étab¡U
semen!. Plus ta^d, pendan! ccs
études de d«*ou, a dut contri
'U«r á son entreten en ,em-
plissant ia fonedor: d'Offtc-j.M-
en second da ITntendance de
Conception. Un© fcis regu
avocan f! íut ncmme Secreta;
2y du Tribunal de Lt'iues d©
bbu, ma¡s ¿f rempí’f ceíte char
ge seulfmvnt durant 10 mois,
pour se íívre*' ^xclusivemant
ou libre sxwcic« de sa prolus¬
ión.
e_senr - cu*5
’ - so
re i
■ (a’t pos g e/---, aict.s .<
â–  R-,oa n a pas P- d
v*~ c- ce soc-'a
* t’r. -
c 0 B-
eme ce**
. ArrJcc.
? e
é-
*coiük'
«un a©*
«dabs
canssíwtncrtlí® contínen
*iah ®st L'cgftivT^ ¿e la solid!*
*íé - des tendances
men! démocratiques
¿ruíhendqu©
qui, cha
«cjue aiiaée, ^
íAs&ésriqpe avec un© plus
«de ampleur et avec perece**
í pence.
«Je présente m©s cordiales
¡E-saíulatb^s a la p^ass® d®
*N©w York et «travaiilsiií a Toeuvre de la ío?
«matlcn d'un® puissant© opi-
««ioa démocratíque.
16 Octobxe 3945
» » *
u mssssmt Ríos
DANS mm DECLARATION
Am Kmm&mrm a rao*
m WALDOBF-ASTOBm
Hew-York, 16 OcIoBt©
«Le- ChiR ^ disposé é iba»
«Diques.
«daas une s©u!© aspira!^
«aliser ¡© bonhsux d© Uws pets
*pl©s par la sincére observan.
*c© d«a posfjjats democrat;-
traes.-»
LE PRESIDENT BIOS
DANS SON DISCOURS A LA
socmrn panamebicame
A NEW-YORS LE 35 OCTOBKE
«Je vie?¡s Washington, ou
*fa¡ s©nti dañe la gentilie-’i^e
rdu President Tuwnan, des Con
*gressisíes e! de tous Jes Orgcr1
«afames Publics, plus que b
«simple couUoiVe d'amphb
: tiryons aüaables, mats ¡a cha
vleur d© llamitié sécaaíre de
*H0S peyples et de nos Gouver
«nements,
«Ceite amitlé a pvs nafssa’i-
«ce dang la large histoho do f'í-
«denoté dhdéal et d’acHon, á
«la recherch© nobles com
rííons de la democrats et de ¡a
«liberté, pou? creer le cachet
«incomiptíb¡& du mod© de vi©
«des Amériques,.,»
«... Nous devons r-aíf&rmír
€inoa mstihitioBS pcditiqn©^ sur
«la base du pouvof* du peupfe
*»t d« Ja Vi «t sord* d#aítlve-
C*é don-né ©n qu¡ conc?
i'heu'-e ¿2 l'arrívée du ?!
ckTít H’-os d Part-au-P?inc©
nous ’Str-dors done densas
ver* 1 hre 30 p, ÍEE
Le lunch aura km au «M>
noir des LauDers*, si nous
yons sor oh que Ja
3 j-aire
be, au^a ausst
caption a
1L
Le Prés-
?>
ro
Bevut
la Garde 4'Hahi oí
¡eu avenf lg ré
Ambass-crd© du Chj
déposera
a as
DessaUs^ d© Pé'
Cobrares
Hice
couronne cu pied da Mans
Solee
üon.
Nos aut»f
B© par mats «Le Hoíive.lbs'í©» paraRra
et prás%ct«ra quelques photos
souvenirs de X'Kmvúé Haitiano*
Chíbeme, wjisl que quelques
vues d*Haid ó fintenfcSo» de
tos ibusfres visiteum.
Nous icvitoss ©acore un?
oís ia population ent¡£r& - de
^on-au-prisc© é fair© k plus
.ympaíhtque accueil a la vis!
. e du Présbmi Blas qui s??a
wr^inemanf ovatioaaé sur tout
parcours.
FOUR CELA... OUI1
Le «Associated Press* a té*
egrachié, ich demandant 6©
csb’or Lopínion d^g fcar-
. aux Haitians sur 1© Commum
qx é Tnuman-Af"©e-Mc Kensí©
/.jsq, concernarU La Bombe
A^orr.tque.
Cn>.u- demand© ©sí latí© h la
prosse d© tous les Pays. Les
s. gnaíav-es d© c© «Communi¬
qué» t;enr;er¡i beaucoup á con
naifrp ¡«s réacfíong, bonnes ou
rn cu valses, d© 1‘oplnioa Pubi'i
que Mondial© sur la dé cisión
qu'í’s an i prig©.
C© Communiqué Truman,
AH'©o Mackenzie King a u?>e
; porté© plus vast© qu© n'lmpo-te
: quell© Loi: il régü ¡'Univeis
Eniier,
Its inféressés wul©nt savoir
Commentaires, Etudes Com
paréss qui som pour et conire
c& «Communiqué».
Nous attendors k text© in
tégtal d® c©tí© décis¡on.-joinl@, et
comma jus temen! on soih-
cite d©s commentaí?©g s ^ su
. jet, nous r&pondrorrs b»©nt6f a
Lapps! d© la «Ass&daied
Pres»».
HUMOUR NO^IMRSS m ,
Le du .match hw
M m goal wire Badsg, qui
5«í*. .
ED. BAKER
SON RETOtJR
Ed. Baker set d® reSour da
Canada ou >1 a r»pr<*em0 Hai¬
ti era Congi&s de l'AHmmHa-
tfaii,.
Com®® on Is sail %d. Bate
a été désiqné pas te Coi>g.‘és
pottf ét*8 M«¿í«e ItermerauM
dn Comité Exécatil d» te F. A.
¡ O, dPood Q»gaa^0
ÃœM!.}
SA CARRERE POLITIQUE
ET ADMINISTRATIVE. R
tra dafss 'i© park radical a 17
cas. Sa carrier© poktiq-'Jc a
été une des plus remarquab-’©*
e| des pliis bríjlcn-<‘s da*<¿ :©
Pañi Radical, au seJn duque!
il a remph lou'.es les' charges
a© direction, d©puis cede de
Se-c?étaire-adioir.f d'un C:
d© Propaganda jusqu'á coks
de President du Part; en p'.a-
s;©uis occasions. II s© siqív.
ja pnncipalement comm© 3?r4-
^id©nt de ta Grands Conven¬
tion General© de 1937, au coujs
d© laquelle cett© assemble© po
Rtiqu© decida de souserir© au
Pacte du Front Populare con
jointement avec l©s cutres par j
t»a d© gauche d© la RépubÜ- ;
que. Aprés c©tt« mémo^ab!© !
Convention, it fut élvt d« ’¡oa-
veau President du Pan? Rad.
caí et du Comité Exécutil Na
tional du Front Populate. On
peut dire que ta vie poHtiqu©
debuta &n 1918, lorsqu'd fut ¿tu
Mai re d© ridustr© Municipal-
té do Conception. Durant
trois am il remplii la ionction
cl© Troitiéiae Mait» 4® la Com
mu/ie et J age d@ Police local-?.
Sa remarquabk to?d?agl"
in qu® ¡e Parti d© c«tfe régío»-
présenla sa candidature a la
Députafion pour te Départenu.--;
ds Lautaro. *
Cétt© mém© anaée, ii tot nom
mé Chargé d'A/fai^is ©i Con
sul Général du ChUi a Pana
roa ©t au Canal Zone. I! rem
pRt cem ioTictlon avec uu«
¿inquiere habReté, mala p*m
aprés d«ux a ns, v«rs to f de 1323, co»citoyens> 1'apps
&*en!' cdSn ijutl ac-oeptof ¿e
m présemer comm* candida!
ci 3a deputation pour la clrcqns
enption d'Arauco, L©bu et Ca
n©te, 11 démissto«aa et rstour
na a to luii© étoctorato qui Roma¬
na 4 occuper un touteuil d to
Chambre des Députés, Mains
d’urm tmn&e d'actMta pademen
taire jrafb't 4 lui tobe milter
©t-Fadmimtion de s^i
amis ei to respect- d« ¿es adver
salrea, qui vofatom «n 3u! a»
homm« droit «I hotmlte,
qué 4 Vdttuto d« tout k« j^rgbii
Mo d am aunm,. disons-noiis,
> < n > gjo au mois «© S©p!em
?’« i".’L to Congrés Nahonni
it .» »Li.n qui provoqua to chu
du Gouven:t\m©ii! do c©’it;
<.*, • aioss Prós.dent ds to
ud ,qu© Don Arturo A as*
¿o • Um< auné*' plus lord,
o tot at* nouveau éiu par la me
me cjrconscDptton ©L ©n 1929,
6©s partisans ¡’étoreru Séno-
5©ur dt ía Républíqu© pojo ia
c-Tconscripa'on d’A’-auco, Muo !*
r.o ©t Cautín.
Er; 1332, pendant it Gouvot
lament proveo;--© de Don Cab¬
ios Davila, il fut Mi metre do
IT&íértour, ©* da^ le Gouvsr.
n©ma^L égaitme^t proviso*:*!
cu Généra.1 i- ©ut I»
portofouiU© de to Justice. la
Torroe poLtíqu© réta.bho av«c
Ds ©lections prés¡d utompha Arturo Ah-ssandr-, d
fut ¿¡u d low ’ane pér¡ode qui du!o |ua
qu'tTi 1937.
SON OEUVHE ECONOMIOUE.
Eta*u d'abará Député et en
sab© SénaH'ur, u occupa ©n
méme temps to Commissariat
do to Ocúá«© du C’toiii Mto\er
pendant quat;e ans. En 1333,
ie Presto'-^! Aguto* Cerda, co^
: Jialssant ©on tedoni e; s<(s coc
: raf&sang'ez dans l©s probtomes
| de cr¿dji-, i© r-omma Pto-
Uidmf d© to Caisse du
I Credit Hypo*' éca**'«, charge j
j laqur.D il un. -.qa pom pré.sen
; irv «va candidature d la Pros •
j dene© d« to Répubhqn^.
A pan cas io-ctio^s, 11 occu
■já un poste de dírigs-anJ dans
©s travaux d© l'économie ©t
a© to produetto© «at'onales. II
ínl Préside^! da Dépa^tomeJ't
át1 prévísíon de to Cassse Hy
pothécare. Censefltor d© la
Corporation d'Economi© d© to
Production et Membr© de ío
Commission des Finances de
cene mém© Caí&se; Co-esedtor
d© I-a S oes ¿té National© Minia¬
re; Rréstoent d« to Société de
fournifur© mjnier©; President ds
to Cto. d’Assurances sur la
víe et contre l«.s ¡ncendie-s *La
Provision. Membr® du Csn-
s-ü d'AdminisUation du four-
re. «L‘H®uw,; i] occupa aussi
i p!us>«u« aulrw fonettecs d’im
- portance ®t d'ir.f u<--ce den:- leí
parche économique áu pays.
SA VIE PHIVEE.
II a épousé te dame MettUw
ids Pereira, di qui ii a frote
í¡i*: Cario* Anselmo, Fuman
da Antonio «i Juan Guillermo,
néa TespectiVement «|¡ 1322.
1923 et 1925. La premier est
Oificier d'Amasrie fj® Mtaée
ñu Chfli, le deujtteme étudiasí
« Proil »t le troiateme s» trou
*» actaeijement aux Eíats-Utes
i«rmin«nt «a# éiudes.
AtTX GUSTOS MSOASWS t
SAIEH-NQÃœSTAS
Casimir JYopíeal AmM*4>
Psfes Bmtth
■ C#mtvr&ñs m mir mpériaur
PertefmiSs» . , »*
Cram-te* htjrnmdhlt* - „
Crash pur fü ,
CMemtsm Amm •-■ --. *
Chtuém a%dr»s mtmrtrn *mí*
perfxm 4* Pm* \ '

LE DISCOURS
m Mr, isa» mu la tombe de matoum
bfo,sd Au nom d© la Presa© Hartes
se $n deuXi, j'apporte ie awpré
m© hommog© á ClémeiU Ma»
glcfoe.
Ctest par fo pessée qu’um
tociété s© seat viví©, «I ces ou
yriers'de itesprú qul 5© m^ü-
v4i5i ¿a^s Tatmosphére de ifo-
pfofon «©nt ¿i utiles, que l©«r
¿teparfooo cau¿s© u&« ématfoa
genérate.
Ciézn^t Magfoire ambitlou-
raH cette destfoée de mourir
gretté apré& avem serví son
paya dans la carné?* o« ¿fon
ivucontee iant de mécoment*-
ments ©i ¿’approbation en faL
eant son devoid
AIÍ«r v«rs la pr«gge 3£í u¡*
besom pour I© ¿©une homrn*
¿nsteuit Dans te cou** de s«g
etudes c'iQm-qm& 5} a vu déi-tef,
tour á tour applaudis el hon¬
ro 2 > des p^sonaages in,-é>c&-
«ante; II a appiis á crícquet
ti a aimer. Tout son désir est
de reproduce m sa personae
la phyaiosomí© qui la le plus
frappé.
C'est á coi age oü h rév*- se
precise quo densest Magfo.'re
a pris l© chemí« de ITmprSme*
ríe Chauv®t
O?1- tetad a iteppfache da cen
tenair© de ¡’Iiidépendance Na¬
tional®. le steefe dea a5'eux
ctevait éue chonte 5'ur tons Isa
tons au souIÍU' de la liberté. 11
y a des hearts ou 1© méta i de
rhtefofo4 eo«**e aven gravité.
Ceux qul paraissent á z?z h«u
res xnéruorab^ regcúvent un
tempérament qu* le» distingue
re cla^s ¡a suite - «i fora d-re
sur lour passage, lia sofo do
te ‘«mps-fo.
A )'e? t'éc d- o ccariare j.&
f© ro'jiv ' ' c; he;© 0*3 L 7"
c’opu's4- de tu,, le styl.si' ..tr
»,u?«t que c’ v-:„' ir; te: M- \
*x a:rí.*(u cy ¿s, a'icdt ' 3f
\k «a f,*C'"%:o a ¿..u* cc
te i ... — ter se- je - u
c ü¡ 1/ Mas??.
Des ;e te; y. hen
n,e -espo’subís, a.cus -espe:.
sab> au pr-m «r che!, dcU.í
. tour :’o'o'v»u® bu r;.o: D - es
íavopr- w sea ví-' grad i‘ .e-
nrnt pu-qu'a v/e’D un a M-
t'©. Uí*-1 op r..o' émis© ca-'s
h' Main? ácnnalt á reíléch. .
On rt.chi”cha-t so" ara vé, cor
on savalt qu'-l e‘alt u^s lo^cc.
C’^si á ce moment que e rá
le d© dlreclcur dev>n? dé!.cat.
si c©lul qxú donz& le mouv©
ment march© av«c c©ux qui
gouverneuh or d>t que son }¡>nr
nal asi un organ? semi olí ¡cíe];
s’il s‘©n éíoígn*, ©u |a?t de sa
maison un centre d opposition,
Et cnpsrdant dans l’un si i'au~
n© cas on peut e® ícomper. i
II íaui un seng main-tee pour co«salir© les b®
SOiRí de son temps #t les Iw?e
reconrmitrv, S> tact du íour-
nalísíe h lis r©coa,nais»anó« éttm nfa&s&l
iéi du moment ceux qui o«t con
banc© e» luh
Dan# loas &* poya on étuái©
l‘ Vm mmpb iru% ¿‘emoon-
C0, n’entre pete dans 1©
áe ce que l’on appeb© ]© joara-a
iisme.
L© journal teme* ctest lo ba*
kdlíe pour 1® triompb© d'un©
¡dé© ou l abirmatioE d'une con
•victfoo. Un jeu«e bosom© á p®i
n© aíiranchi de ga dratdUé ían
C© un XWr©; 1© journaUate qu\
s’t'ii ©mpare kit ub& popuktité. 0 suit com-
m©in présate* Vouvrag©.
fiuaiousa d© oenvíes po
rateaeot sous 1® patronage ds
bieniaifeur qui »« signe pas
íoujours %m écriU, II conm'ú
mieux qu© sous 1© public, so»
client" *H© passes pas tout
un mote b don««r eons le mé
m? títr© des extraías d© volt©
cuvrag©; cela si’tetéze&seraU
pa& 1® lecl®ur.*
Ge co^eii, par exempt© u
¿té proíHabl© a Faukur d®
Mission d© 1‘Homm© dans k
vi®.
One revue peut ©ire pure-
moni scientiftqu©. Mate c'est
en vain qua t'on demand© a un
quoUdte» ouv®rí aux questions
social*» de a© rer.íermer dans
© cadre do reformation, L'írs
formation tnv’í© au commentai
£©. . %
C®fo ©st du a ia curioslt© »a
iar'eiW d® 1'esprH bumain,
Parfout ou i’bomme saii.iii©
et écrir© \\ demande la liberté
de ¡a Press®,
; La liberté de la Press© »'*st
. pas I'inaurreciion contr© 1© pr¿n
; c p© áautorité. II n'y cf pas
ti-? sociéfé sans union, ©ans res !
I pi'et mutual, Et le rola d« rauta Í
¡ ;té est un rale de cohesion,
! La liberté d® fo Press® n’-^t
i pas L dro^t d'i«jurí«*‘; a'«sr fo
I áro-l d’avoir H d'émettre une
pímon couteojr© 6 d® son
votein.
Clúmeat Magloir© pratiques ít
Aussi, a-t-il formé un© púnese
pensante aufour de sa TabD
de travail. Tous oes feun?s
éciivains qui out trejnpé tet?rs
plumos da»s pon enciüer o°t
pna four éfon pour caler semer
ia pensé© córame ils Tonfc.appri
se a son école, Bs setviront la
patrie ©n tout© liberté «t ©n tou
U* condene©.
La Pms© n‘e»t pos Vun¡‘-é;
©He e©t c©p°náaat un pouvoir.
Tout pouvoD s’égare quanú s'¡
pc-rd la vu© d« Dieu.
C'était la ciussi la croyanee de
Cfonvmi MagfoD© puisque, Lr
rassé par la forte tension de
ron esprit, ü est moR sur la rou
t© du cíei. Ce qui descend id
avec sa dépouille respecté©,
c'est te foteceau de quarant®
c:nq -années d© pour les
sauvegard© d« la pnesé®.
Réx
I>tthd¡ iBlam
Bb I tes jxa««
Act«o3-í!éa ülií^iaoS . i _
En 24me |xu^®;
Cfaarf«a Boyer «i 3Da»»ll» Oor
■jen* «tan*
MAYEKUNO /
Enlsées: 25, S3 *t 3 gd*. \
B» Jére partís: ?'
i 8 toe* J5
is Collier d® Parles
En 2»me partí e:
5ur ia demand* d'un Group*
l'Eludíante:
Bud Abbott et bou Casieíío
da»s
PARDON MY SARONG
A Unh«r«d Pictet® Pjoduc-
ttan....
Entré*: SO, 1.00, 1.50
rvfar-di 6 8 h*ure*.
I® tare parti®:
iSstoii® de Cirtpie
25m» parBe:
Vivian® Romane*, Et‘C Vo
ddoh-drn, Roger IX¡ch*onc- «tans
GIBHAtTAR
,. Un grand film d'rspr:::1 ::
g® «i de contro-espiannage...
Un magaiftqae dram® d'amoti-'
X de passion...
Entré®*; 50, 1.03, 1.50
a 8 hr*s 15
E* lére paid*:
Jn dessin animé, te® Acíuolitj»
Jniversai .' ¡
2éme parti®:
Chart*® - Boye», Barbara Stan
vyck, Edward G. Robinson et
Robert BenchSey dan®
EN MARGE DE LA VIE
{Flesh and Fantasy
Entrée: 1, 1.50, 2.0Ó, 2.5S gd®*
* mem a vmem
B mm jrocMfcoB'flr*» i»
QueGénérai du Képart*-
a*st de* Transports, 1« jeadí
22 No®, en sarta», it 9 hear#*
ou motín, ou Garage d* la >Sar
d« d'ÜQitt (Pont Rouge) h la
vente is ¡a crié* publique d&s -
bien* d« J'Etat cí-d«MOU* dé*i-
S* ' .
1 Auto Ford Hondster moas!®
«
5 Auto Bu¡c)c ¡Man modal*
1934. : â– 
í Auto Hudson model* 1939.
i «rato Chevrolet Píck-0p 1936.
í Auto Lodge Pick-Up 3937,
I Auto Ford Pick-üp 1929.
t Camión Disrrtond 2 ton. mo
bel* IS3S.
Port-att-Pritic®, oe 17 nov«m
fcr* 1845.
o. mmssoN
Encartejjr Public.
AVIS
h ia suit® dune Réunion Spé ¡
«:o> du Consetí d'Admiídst™ ;
t o® d* ks HAITI WEST INDIES j
COMPANY, qui a eu lieu la I
-•-'di 5 Novembt®, 1® *®aí An
rt-é Ga 'áb:& a été élu Prási-
dar.: de la Haiti West Indies
Company.
BAIT! WEST INDIES
COMPANY
Port-au-Prince, le IS Nove-n-
c«% 1945.
la DfflECTION
ü I! ¡M
couvem A
**%& r&u&iuia. irfjptwt «t 1» viiftiJtS
á« I» 3«anes»8 pi»» vJt« tj«« ?«» <^r*«
íioc» d«* gJísíiílfe». Cast un simp!» irfti-
i sa«8 form» 4* ta*
Mattes -diesuuvert par. ua-..MMe«tn
Amwaain. Absp?«ment inofienait et
tatíUf-h wenñre. en m$me temps is ©Jus
recent »t is pías puissant stimulant
Smniue-Pa eannu par la science; Blla
* agit 41rectsmest sur ves «íaRáes, vos
f nerts et voa Organos vita»*, eñe r«-
‘ monte, puríñe le sana si rapítSement
quo you# voas sestea un nouveí to»»*
avae torce et vigueur en 2t oa 43
feeures. Par bob action natureíle sur Jes
el&núea et les nerls, la puissance n»
vetre eervaau. votrs mémoire et votre
vu» e'amSUoreití, d una ía^oa éton*
E?ant«, Ce restaamteur merveillsa* áe»
glandes et de la vigueur appelé Varko
eat garantí. 11 * été essayá et adopté
par de* mitlíers á’ÁmSrtt&lrm et est en
vente fians tomes íes pharmacies,
Aehete® Vsrtto aujourd’lnil rafmc.
Mstles-Js & J'ípreuve et voes consta*
teres en grand chanuement en 24
heures. Adietes le grans! íiaeon dare S jours avec raísaurano» feroisiír
qa‘11 vans üanmr& beaueoup de vsgueur,
de force et de vuaüte en vo«a rajeunis-
eant de í§ 4 3^ ans, Contralrement re-
tournes la beíte vide et vatro urgent est
rembours?, Vft grand flacón ña Varka
«i1de«íftW«-Hfosn-;rcn-
V £ft|*9r» ttt pm char el la ga*
P ¡t^rstl» vous protege.
RiiablU l* YtrMii B La YhsUtL
Paramount
Lund? h S hras
^CAPE
donnéxe représeritctfo»*
avec Horma Shearer, Robar;
fayfor, Cobrad Volt, Ma-'urr.o
ya...
... Norma Shearer r.csr.ft
pas aimer cofoi qu't-12* a -a-,
v©.,
% Enuée Gle. Qd. 0.33
VXENT ARRIVBí
3HE2 VEUVE F, BERMMGHAM
57 Rue Christoph© Colomb
Port-au-Pifoc#,. Til 3481
- Vin rot^©, fin bla^c Tr^pí-
zh» m oaks© d© 12 boutó©©
Thampaqn© Monitor goút Iran
/ate.
Artid©a e© pyrwx, assortis.
Macbtofi i éc&&
Machín© a calcule? Dátese
^ubem©, casboa,
íaíle© vos achate ch©3
a GIU3
APRES LES SRECTAC^S
wavom est m
OTILMAB'SCAFE
'4ardí a 8 hres*
Grande Matíróe au p"oí?„ a*
'Eqlis® Méthodtete)
ASSIGMEHT IN BRITT ANT
(sous litres
avec Jean Pierre A-umor.- rt
I D'JSar; P©terg
... un© oeuvr® palpitante., u'
igeni anglais e« Bretagr* r-c'
:aise... de© miHiers de patsfo
es sacriiiant four vie pour
■>ér©r la France...
Entrees Gd. 0.30
a B hr«« IS
THE MOON IN DOWN
(version angfotee)
avec Sir Cedric Hardwfok,
Dorris Bowdon, Henry Travers
,„M martyre d'un peup¿« qul
a follé' san,s délctilla»ce pour
fo sauvegarde d« sos libertés., <
a férocilé nazte efoiforgant en
rain d’écraser la réstefoñee nar
végsenn©... des o©ntaí»e» d«
condamnés la téte haute s© r©n
dent au supplied...
Entree Gd. 2.25
AVIS
.En corúanmié de TAriíc’e 2
la Béc^et Loi du 27 JfoUet 1341
egissafo ifo*praprkdiou, 1© Se
retaire d'Etat des Travaux ?u
;hcs informe qu'ü a été passé
m acte de vente en íaveur de
Z%zt d'un terrain dependant
3© y'ncíbhation * MENARD,* sec
fon rara te de 1‘Etaag du Jone,
lommirn® d© PéOoa Villa, ap
yanstant aux héntfore SlHi-
s re Jean Gilíes, lequel terrain
i été Indus dans fo pértmétre
xq ia cone d« protection des
ources Platease© et Cérlsfor,
en «zone reservé©*.
Le terrain mesure six h©:ta-
-*j tret-ie-cinq ares trente r.efo
.eui-a-res ©t fo prix de la ven
© est Iteux Mdte Quatr© Csnt
soixank Cfoq gourdes (Gd.
Cen® vafour a été cotteiynée
2 la Ba&qae National© fa
^épubuque d'Haiti crux ordros
fos propriélai^s qui, loutefois,
I .© pour ron! la recevoir que el,
¡ ’.arts un défoi de UN MOIS, ;
j uwcua© prétenüon nfcst émfo©
¡ xxr un tier*.
{ Parí-au,-Piinc«) le 5 Novéis'
! ;re 1345.
loterie de I’Etat Haitien
TffiAGE EXTRAORDIKAffiE
woa 1945
TABtE DE LOTS
30.008 Biltaa it G. 11MXK 1»
HltaL
l®r Groa loi d»
2® Groa tai *•
3® Groa loi de
10 taia d« G, 500.00
30 Iota da200.0ü
100 lote d* Q. 100.00
m lote de G. 5IM»
2 Apjw. áa I» Gn» io! á Gdes 250.00
1 Appr. da 2e Qsm tai a Qdm 100.00
2 Apjar. da 3a Groa loi « G*« 75^0
38p T«m. de lar Gro® tai h Gdc# 25.1»
GiU».
OS DEMANDE A CUETES
Las No« da Nouralllsl»;
Wímm
Col
MABCHAND tAEiSSJK
P-alms BaccL d® taata» aani»
c*s. d«* co#nmi«» tout laiíe.Ph®
* 2288.
16 Jufllet
9 Septeabr®
11
22
23
25
28
S
11
S
?
n
1933
Ooiobre
Noveaibr®
Noromfer®
Stadreaser tm Bureau du loar
ia!.
7S.1WO.OO
25.000.001
10.000,00
5.000.00
S.000.W
10.SW.00
30,000.00
meo
200.09
15000
7,500.00
1.040 Lote
Gd®a
1S9.350W
Attention
O» íroavwa cbm X»mk 4 la
8ue Pavés de la Blére «9CH
LUZ», lo raeiltaure du monde
regue par dartlier bataaa
ata»! gae dm ampoules H@eirf
ga® merque «SYLVAMA* *t
«WABASH» aux prjx saliraBI»:
catee de 24 betó®»-
1» d* 12 oaces or 4.50.
Ampoules: 15 Watt 5 or 0,13
25 0.12
40 . " ' 0.12
60 ais
300 â–  â–  ai*
Mmtew 29»«W,
BONNE OCCASION
h» Ymliei «l'Artibonit*. jau
jetmi 27 tomes, en bo« éta», asi
m rmi«. .
Sodresse- á Miae Stépbs-e
)oub«;. Rae Mootokils No: 41,
au ó André Saya» & la Gran*
de Saltee.
Poisson Prais
COPEL VOUS UVRE DU POS-
oONIMlSADCaOCaiETOUS i
jes vmrnnn. telephoned
W No. 3172 AVANT JEttDI A
MSA.
HTGNOREZ PAS LA
DANGEREUSE
Pyorrhee
4 SÃœB 5 miVENT L'AVOIR
La désastreus© Pyarrhée a
vec ses hideuses gendyes sai
gnantes ©í la peñe áes denis
manaes dss milUers. Atleñ
tion aux averttesemenía de la
nature. Gencives melles, qui
aalgueut un peu quand vous
les nettoyex, saut les signes
du danger.
Proteges vous vous-méme con
tre la Pyoixhée en essayanl
Forbante. Masses vos gencives
©í netloyez-vous les dente daux
lote par Jour avec la pate den
úírlce Forbante, le seal denii
hice cc-ntenant I'astringsnt spé
cíal anti-Pyonhé© - du Dr. H. X
Forbante. Un recent test Médi
cal a prouvé que 35% des
cas de Pycrchée traites ont ©te
gueris aprés un traitement de
30 fours en suívani cell© sím
pl© lagon.
Voyez votr© dentisle régulié
remen! —■ suivez ses conseils.
Et commencez aujourd’hui á
vous servir de Forbante paux
des dente brtlkmte», saines el
des gendves formes.
r â–  â– â–  ' . :-v
• yevt teeth with itn
ATTENTION
Pianteursd© Noix de Ccco
la lati! Coeoant
Product» Ce., ©. A. -
ACHETE TOOTS» «JO AKTffLS DE NOIX Dg c©Ct>
Qil¡ PEUVENT ETRE UVREES A POBI-AILPaaRJt
s ADHE8SEB AOi
BUREAU DE L'USME A BIZOTO»
rsmwomt 24»,
aoiTE posma a . m
oxAinmwvismz ív-moí a ,-.;eoton.
LINGERIE DE VOX
TISSUE POOS DA»
SOIBHffi
CHENBSES DE MS8Q0Ü
ETRANGEHE
ARTICLES DE CABEMiX
POOR DAMES ET POES
HOMMES
-1£ SLOGAN DE L’ANSffi
4< J adiete
chez
Wiísa w'
RUE TRAVEHSJE®!
MATE2XAUX ELECTR1QUE3
AVIS
AUK PROPHETA1HES DE MAISOHS, IHGEHIEUHS, Mí
THIC1EHS ET COHTRACTEURS.
LA í»£AlSOH JULES FARMER visfo de recavóte un qtm&
rssordment de moléríaux étecíriques d© qualifo supéristu%
€í aux prix déikmt tout© corcurrsfice, Teis que:
Conduits Galvanteés 1/2, 3/4,1" I 1/2” et 2”.
Combes Galvanises 1/2" 3/4” 1", 1 1/2" el 2".
Lighting Fixtures (lampes) Knobs, Hosett:s,
Cleats en porcékd»© et antees acc&ssoires.
JULES FARMER
FRC?Fh3JErXAXHS
87, Rue Tkmtes Destouchea,
Phone: Na
Matea®,
Bleu Monitoi
CEST L1NDIGO EN BOULE EE QUALUE.
A l’acbaL ó la rayen!®, ’ xjmme d l'uaaga, il o'y a püí
simplemmt 1® praoédé machinal de I’échonge d'ctrgWI
conlie uf,® mmchzmáhv; 'usager á l'aasuranc® o
dlfo m bouta BLEU MONITOR est un proüuit de o»
han c®.
darme 1* jii*:
ne lacb® -pos 1» üng*
ne s® aósegrége pas. B
G. GEG.
P- O. Box 5
Port-au-Pjfee» Hd3
yk-digtf en bosta BLEU 40N1TOR
grand rendeioeat aia lessy#, B
qu'ü F¿anchi:, sana ta copper. 11
m yend Ira» bien.
Si la leselve »e latí 5 domicile, essayes crussi CAM-
ZA DE INDIO. Si yo» Singe- ne dure pas suffisa»®#.
informec-vouo da lo quul.ió ¿'Índigo uüilsé. ' ;
BLEU MOMTOH «t CASffiA DE INDIO- soni fe'¿«¿«e;
ia de nnlégrité cammerdae #! de bous* ^puiaüoo é»
THE STANDARD ULTRAJA’[jjgg
- ' COWMt - '
Agent pow 1faüt Analtas
Decís FiNSIOHt * porMu-Pm-ts (HaiB W. W _ |
HwrfinftoB, if»-^ vagido, USA). 1
Bazar National
Vos* y trtrtiy«»j:, ta» smstolsaisdiee* suivaaiw:
fevo» £t Gaucho
Seyo» OnÓBMt . ’
Pata 4« torneé» ^
iMhUae, Ga?b«%o»
'Po»d« O*om OEASSMG «i VAJR8H3NO
aoEwawo» S#am* ,,e
&o««ge Postwec» - "
Hwmp «» MM» *
Bcjle A»ga , -
Sfeatorde --
Scmw «te^oi»»
» bolt® dH> 5 te
LA GUERHEU.
LA HAUSSE DES PRIX???
LE
-"époaseRnr- sa route
LA QUALItE EST INCHAKGEE
et^is«'Wt m tsmm

¡
iiOVVELLE METHODE DE SEAÍÍTE CflJl
jgJíffiNT El? 14 IO0BS VOUS DONNE UNE
PEAÜ PLUS ATTTRAV'XNTE Et DOUCE
•r «i» ■coman*.
v
bwothust
.E SAVON Q0I CONVEN!
a votas raes
.ycos ETES LA PLUS JOLE JEUNE FULE DU MONDE-
C* temí ftes mot* que chaqué «une filíe ié?« d'emetidrg des
.sy.í»4» so” amaat. Eí eoml e- -] es¡ ráese ds Jes en'.en
d» H w* MW W» y prn&n cat «s temmss r>e pourroa;
& votre tsrrjt éclat&nt. A vous missi, PaimoUy® tí-
i, ¡» mOf«a simple d’obíank ceite belle psera, cünsi que l
taaM* cat 3 1'ont obi*sue.
METHODS PALMOLIVE DE 14 JOURS QUI A FAIT SES
P8EPVES. Chaqué loss que srasi» vans Icrroz, marssez vo‘-r -
ere pendas t une mis ule grrire-e crv&c la mousse ¿pales» et
'«¡eífa savon PalmcMv#. Biacss-víJas Irrmédkrteijient aprss
s« sésiles ?a peau en vous tmnponnant Rtxppotez vous que
*3 8$,vous prend qiTu^ minute, mens qua c'est ce raasár;
ri i» SO secón ds¡s qu-- don-a a votre pe^ni tout Féclat rad:eux •
m* prodmt la mousse du sermón PaímoLve.
?%|MOUVE A FAIT S£S PREUVES! 1285 {tmm.es et 38
¿occurs o&t íait l’essai du mussage de 80 -minuta d?- Palmo
{{ye¿sur rapport prouv® avec ceníhKÜo que vous poimm
ero# «» fcónt mervesFeux en 14 jours. *
BJÍGNEZ VOUS CHAQUE OUH AVEC PALMOLIVE,
produira sur votre corps les- mémse effets qa'U
^íí-‘
cJeJha^ktf {/mydyáó/t
.Vaseline
u*.wi rtwsl*
Clgljg DK PfeTBOLg
DON N. MOHH, D««b«le»a
Kill
«Insecticide EXTRAOHDIHAi
ii&* tu© laütmascixiemyüt Punm
Ravels, Larrea de Mousd
tme», etc, ©Je,
S& dépót au RHUM CBAM
WON G. 1,50 la Bouteüla
SEEWL
mfí£PHOCHA8uE
AaaortLment Incomparabl©
Provisiooa AÜmesicdx©s
?AN áMtmCMt &A2A&
AaqJa d&s Hues Payé»
ai ds¡ Chatre
» *****
í^t
it:
W0,
ELEGANCE,
ELEGANCE COQUETTER1E
Des plods Ln©mí «i chaur^oí,
tét. soigooe íexaarquab'e
pour 1‘abopdatice ®t lécUH vio
chev.lure ©si ’.‘índice d •i1'»
amme et d'u** homme ©lego
;ya-nt scut de sa pexsort(G
Mad-arc,e, Mademoise5 »•!
MonsteUi, ne ’*egLges pos v •
,e cfeamjcnte p&rso*r¡®,
Vous tiouvur z des soul 2r.>
?xtra íins aupenetira amer;-
- peauxvie pal ir; et de lame, des
ciiemisos eí chemise!!' s supé
? le tires, des era vates etc...
Vous trouveres égalíme^s 1«
Miracuieuse HuiW Végétale V
gueur, huue qu; mne danger
UV5L.U’* acr:.u a vopo u >'
coqueU>-í:t‘ et u;. cha? ojo ,iu>
jrnt b>©. L'Hu/e Yujo4 vV V'i
jueut qu v^us p rrnetba inri
ienre-'t de la ;v i v,v;e vea t>n’.
•es ctip'lhj.iC'C tue¿ y." a 'j ir-
g--r yx ier a rep-acaer.
Derr.ai au Magas” ?* a
j rs Vg.cFo Gta 'iTu:a 11:. 1. '<
¡ a m'rccn.eus hu.‘e Végé' i>
V gueur qu vous pernctiia de
j }oter au a.ua.e a da* garo^x
ít peigue a tepas.sei et vous
cerez d^rectemetu éléga’ p, ei
seducteurs.
Vigueur, Vlgueur, Viaaeur
xu Grand Magastrx Nxolas V?
ieV-o á co!é da Gcu-J Calí
’orvir's.
AVIS 0E DIVOBCE
II «sí dome av s a loutes i-;s uf«
i-es. que le manage exis'a t < n
he la áarr/ A’c=s‘* Es’:."-' 1c:
1s sieur Lo-.^ Ferna”ao Ir*
y:e--, est c. 5SO-s perr !«, i,so:
ce.
Lexécu.'o- da /yg*m=-V - oa
vu aa" d“van: "C¿r>r a 8*a*
Cirií" de Sh More.
M* léoma T. Augur.’" '«?
Les Souffmnces De
| L'AslhmeSupprimées
en 3 Hineffts i
! t" ' * ent <’lfítCli5t*jM!ft!«» rgnpt/*»
Itk-.i *■; ¡:i f-rkiu-fiití» atritmtsonn-eJit vocr#
ííf >* 'un jit tretm rp-if «uí« >* >t rtífaU>5i*»i>nt *yírr
>;ü ní{<<¿!, ht$r?4ac« ía pnpswrsma
, «S in c. ict.rD m«Jecín cSmji-e <1ans í«
/ # . il i'Mk ii i¡tCt 3*-<¡ u>t ’ ¡ i*«, .
. l*v.t ut }>!■<■!!■,:<'r Jojjr, im mw'wíiiijs ¡J»
Ui i» t* !>>'t *■ Dt ahíj ? f¡ ’ < > i» tn'-aP Dt íT mí \ >1*
» J . Sí pí.-tUJo. }'i . i S
** ^ .mí «t* , k
fe *
«•'!■■■
,. Wsmí
i vvm ... ..
¡ ífr.-íxí i ttixé* »n 34 b/turm *t vou»
. ©.'tw<;Tf},.w.i nüBt'lCWJlifiRt S» t’asUipo*
i s j- yrs- 1>ad» k caa corrrjifí-a,
f *eh'.i:vj.}!.m)tui £» feotto fMe •! v*
i aríTí'su v.uí* «era reu'sVfHj.ra^.
i MsfHjaca ü» í* ¡ihannnc!* *m
i pití» j-upcí» si$iu*. Kau*
ÍM®ti"fac0 ’H--
J©»*«P4 ■*- *
A>~-. j
U-O iUCÍíi, o-UÍ>
V C huí om tu
S:. Tía: k
1345.
« 1345.
r ovt'n. â– ;: .
G
V ous Ettez e Ma Place
r . ... - .. . í
aeí -uouifytíi rrm&coaítes. hou* asir**.
» o-5 o- 'ravaJ
s- ! • 'Cí ir«UT Í£ 'Íí«
;-p . >- ¡a aotñiru# .m«si íati-
gvíea.
II y i üd an, jt üs csag?. posi U
fr-v r: , k- W.IKÁ SH,.! 7EH
■■ ■•• .üT; s>r.c'¿gF U»j sai
á Í-: '.."r ;:i, i..:, mSÍCÍli TMigtJá,
Ls
22-SUCií
/.hÁ-SELTZER1
rent/ rcua pw sn
?oít agtéable.
■rtcffft’ti íb
j>f»N v MO'IH ní3!,,ihnu*rs?
S-®j» Cola
Tu íozií£im~ m disoMfcmt
5ht íiectcar d® Bal&nor©
‘i ton gout es! si pieoan!
Tr'crprea I'oo «Bt: Encor©,
PtETBE R
Exclusü d® la
-SOYA COLA COMPANY»
d® Boüimora 0. S.
yHmpIol de 1‘ENGBAIS CHi
MIQUE augment© rotz* produc
Üor. de fruits on de íleuts er
cuantUé co-mme en qaoHíé. ¡
; C'est de la vrede économle. !
| En venje á 8 esnís or. ¡a ó'vre j
' a Agr;cu!:u.ra! Service©
E. N. SAIIEY
= 154 Bue Magastr. de I’Etat,
Bo?!-«u-Prlsc«
Optlfm®
€e Fort-ac-PrlacG
1IÃœSS0 FUE 11 ES
Lu»®ít©s octoganaux
Yerres d®
Aviation Goggles,
Monlres,
Bracelet ©rur>bí®s
Ut® d I place
Somm I ©rs-Brjq ueís.
Article* d« cad«aux,
Alcool 6 95o.
©^>©©©©©tii>®i©©©a^e«iiiw3>®©®%
I.aIa/uí lvi, L^nCiil JOE ¿Ü
1 í,í>( í»u'4*I COLUDO i if
ix, vu,vi,uM di UAHAHV
Co i.>. .co*t aux a*s|-‘xu-
aoaua au vaae a© aonim^rc^, d
t&i porto o ¡a t:oí>í>aíssunce du
|ay*L quu 'a vtat< au ih No
V'inlru javo a y.» íanao© «
io u-i , o, *a Soírtí'o corn
ÍU'tCíVí -> O”
¡a í.-í l;j!-
Ha^aiy.
La uuu Socie.v s occuperc
\ uatamat de* m
coxlat^on el*-- ussus coiounaa*-'?.
.% aant-o, óor.nottene, etc. poui
,;rt> .r^vendus líít Hahi.
EUe a pour assocíés g©ra»;s
t soddavoíüf-'t responsables,
to, i® .s-eur Moisv Chaloro, de-
meuraní á }'on au-Pnr-cv,
2o lo sieur Víctor j, Harary
lomeu^anl at domícih® d Fot!
ru-PíL'.ce,
3o. le sseur Joseph Ha?cd'y,
remoui'ant o New York, Sigla
Ji-s d'Ám.érique,
U> Capital de 'a Société est
>e Cent M.He cinq cent© dol-
rrs or jOO.SOO, versé par les
lesociés ■ ¡ses< moLiip’r n ci'éanceg á»
versus.
La Société aura un© duré©
íe deux a?<)íées et demU a per
Pr áu 10 Novembre 1945, -a-
quede ponna elre proioge^
~ai”' une uouv-Ut- p¿r¡ode de 2
ns, á morns qu'U ne soít don
ié u?s pvéavís ele s:¡x moís pro
-¿-da-'; la premlé’v period",
So^i'é par Fun des assocíés,
Chacun des <¡;-ois assocíés á
a s':qna‘iire socia'jo.
Le s¡ége Social est á Port-au
Prince. .
Pour »-'>;tro¡* conforme:
V. DUNCAN, avocat
Avis Important
' pA ul emíle m» desdunes ■
En i'«j;ouvelaíit ses comon-
neets d s«s almadies
l«-s mío-’rm-' que les bidets du
t age s^roat á leur g's
yc¿.,íc¡¡ cios te 6 D&c<-mbra pro
cuam.
í,í' ya oe temps pendant fe
cu©t as seroni en circuíanos
mot-v© ¡a vent« cash d« cea
¿rieu» qu'ils trouveront ©u
r. ..'í© rt®,
L'* ;'O' U’-a des cutres vil
is qu v^u-eft ,©nter leu? chcm
ce, dc'/ioni ac^ompag«er i^u’-'á
7~r j © d un chéque et de?
tuvl-’s suiLsaut au postage
d'& 0 ’’‘‘s a expédler.
! 154, Hue 4u Otitis, Malean
i Dussek.
REVEILLE; LA RILE
DE VOTRE FOIE-
Saw etlemei-gí ?©m m?
Iwm da lit (t Biatis
“$ontlé l bk$ "
íl íwt que votre fok verse chagüe
knir un litre de bile dam l’intattia* Sí
eette bUe arrive mal, vos «Bmeeta m se
dígérent ñ*s. ib & pmiñmt. Dea gec
víws goafieni. vosa ¿tea o^ipé. Vent
organisms s’enpoíamne et vous «tea
ms. afeittu, Vous voyea w m mir!
■Les Uxat\f% «mi des ps* — allcr,
Uae selle íorcée n'atteíaf pas la
cause- Seulea les PETITES PlLUiES
* dttdc r^,rr I*» FOíE mt k oo*méf
fRíi Qe tita;
S’3p¿*. ,vw«*¡«.
«ornante» &
Fote.^Tóate» PtiMtwe». F«*&íe
A AFFERMEH
propriété de THOIS CENTÍ>
carreaux de wrr®, denommée
«HATTH CDUVE* sifué® daos
a pial»® de» Mastique», au
Las do la ri viere au rr.émo
t om jutqu'au Mora® Bond «n
partí® sur i® grand che®ín d*
Jeau Rabel, apparterraM aux
Héritiers Mích»! Durand fié-
gm,
, S'adr»»s«r d Port-d«-PaÍK á
I Monsieur Toussaint Maisesí!. ®t
I to Thomas Pi*rre-Phitipp«.
ék Madame ^acqueliae
Wiener Sillera
LA MAISON SS REED0CATÍON ET LA BEFOBME
l/m* ám etnüts de Sq Bé
iwm& e©t iivcoftstastableméJ¡t ¡a
h'tmetur® de la maison du té
education. lOette ¡e^.^tuiion
c-eée sous le Goavevn©m*>nt
Vincent répondait á -un® »é««
síí© nahonci© absolue. Z1 en
faudraii au mo¡«s tro is pour
la Capital® et un© pour cha
cune d* n©s grandes v'úlm d©
provine©. Id plus qu® partout
aUl©urs, i© chomage aígu «n
gendr© la m?*ér© ©i ceik-ci wt-
!© vof; car «vo«?iq olio
mé rda point d'orthllea*. C'est
pcnjrquoi, nous voyotys d©a { n-u d© moms do qui««e a as
d»V<'n,í do pt^coc*’» VO-5»..^,
c*’S ©j {anís qul d^vuu^nt ét: <*
sur tm bonica ú’&cob pour re
rovo.r ¡t per” d« 1’inav.turf.o i,
stmt ’© plus «ouvei't nv»és a
i ux V5i qtjí- W pn»*<.M
son! dan® I'ímposííL'Iué th’ ’-:m
cnh»’!*’}..?. Quo fan on pou.
eos déshórités du sort? Sou
v®ní, nous ¡es voyO*'s !©ndv>* *a
malí: aux passajjts e» q¡iand
ils n© trouvord ríen, ds vo«t
porter d‘¡te «Coups-durs* afín
de trouvor de qiioi S** tnoitri’
sous les dems, C©s go«saos
purulent id et dans las provin¬
ces; d’ou la nécessdé á« eos
rocusons do réáducaíion. Ma.’s
lo reforme ®st v©rme, non con
tent de n'avoir pos exéé des
étabHssements simHahvs, pour
répondre cm besoin de la Na*
don, puisque h*s écoles publi
pues sont insuHisanteg et que
Ies parents pauvres n© pe-auo^í
dans, des écoles pr¡y©es condui
ye leurs ©nfants, o« . ceux-c',
loín deír© abandonnés á »-ux-
mémes haient done non sede
men* s'instmire, mal® aussi ap
prende® métiei qui les ha
b;iíLe.mh d gag!<©r honorab?®-
m-uit í#ut vi®, gU« a f©rmé la
seul© iíjsdtuüon d© o© gem-®
gu® nous ayons ©u®.
Depds, c'est um avalancha
d© Je«n©s m©ndianí« «í de pe¬
ls ts voleyrg qul s'abattent «uv
nos viUns,
Qu© d© fob n© nous arrsyn
145 pos de, le® voir envoyéa *5
* Iq setetti© ermined© pour vc>!
, d© nyít av«c «faction? B
! temí n# pas avoir d© cwuz pour
n® pus «p sontji í*t>vahi f>ar
grand** pítié, u lu vu© ■!©
, adoL'fV'initt* dont leu pU?
Ic«-s «o«t ©neo»® su* bo b l’i- i
J c’e t'éeol®. Qu** vcmlcx vuit'.
quo !V}ü fans©? On 1<*-í *om
ttam’'© tt ? tsau h hit,} d'nrtné?*^ **! *v>tu
ín^* tí,*' de <'<»•? 'i
qrinnt' JA, i*v? {({»s«í<*'í m f 0’>ínrt T^tíníimM'.t nv«r 5'
voVií'1, fin mndt**«, ,,nt
t&'or, qul !©nr *u>í}fnaj-**M <|* ,
y cet de so!f#*'Tf {{<• ?
f ‘CO’1 m.O'SS <{e re«¡ ntt
- {íí* i-* dey* >»«<*»»; d©*? perv***-?' ¡.
Of** v'fYnsx, (Ls voVui» r-*"d »,
’ s onjjeis. enfin d i¡ íiíitlc®.
• Nous nous COUSOtoT'S d lo
pensé© que l® Nouwau Titula i
?e de 1‘Educatíon Nahonalu
dont la tách© est lou^d© ©t dd
Bcíle sera re pr©ndr® ©n co?sí
deration, 1e cas de nos ped*s
nfoJlunés, en !'ouv»-ani la mal
ron d® Bééducadan et ©n en
créaf-t d« nouvehos, des que
i ds dísponíbíHtés budgé-ares
; jt> tus pnrmettron?. Par amsf,
| J aura Jan un© oeuvre patriot*
qu© utOe,
Dupuy S. THEANQ.
Csndelofi HI gaud
l oií i Jvs parolen que, sul¬
la tambe de nafre repreué
ami CtmdeUm Rimud d>>nt
Íes ¡tiiii'faiUes oni élé t'rír--
bree.s, hier apres-mídi, a PE-
ti,Use du Sam'-Ca-ur de Tor¬
pean, ¡tranonca le représen-
tant du «Monifenr», Journal
Official:
Mesdames, MetsUnirs.
«Le Monilvur». Journal
Officio! rb* ia Hépuhliqne
iriiajti, deplore la dUpuri-
líon de son anejen Directenr,
rémínent cilnyen que fui
Catvdelon Hipud. Et la nú*-
síon que m’a confide la Di¬
rection du «Moniteur» de
remire mi supreme hoinmage
a, rancien Directeur Iligaud,
je m'en aequtttc non aun*
un©, doulooreuíse emotion, a-
yam collaboré avee le refreí-
té disparu au «M»miieur»
‘qxTil n’a kl^é que pour
prendre m retraite, ayanf at-
teinf la limite d'áge.
L'empbyét en íhoj, a pn
appiéci,-r !©s grandes vertus
et ií.irlotU la fionté de eteur
de riiomrae q«i f«í un «ervi-
tenr áévoué de **a pntiie. v>ji
romme Dírceteur de Do.u‘«rr .
Inspceteur Dénéra! d< > Doná-
nesL Parlementd.re, Ministre
des Finances un*- dru\iém«*
íoh. Charge du Défiarternent
de 1h Ouerre ou coin*ne Mi*
ni>trt d'lia'di k la Davaiu*.
Le cwiteiir attmbanf de*?
«Promeíiade»i da^ !«*• ut'*
de PorKiu-Ermre© e\ '.Tro-
nionade** dans le» cattipagtte©
d'naiíi», tp.ú a enríehi la Bi-
bliotliéque Ha'ítteuue de deux
owvrages q»V» lira toujonrs
avee le plus vil intérét, off re
de noniheenx Hire* .a. la eon»
^idératíoji de no** üenératums
présevit<.*s et future*. s*il n’est>:
(pit* irvp \ rai qu< «ía \aleur
d’im Inmune se mesure á son
utifité })„!ir - - -t ubl.iMe*-* .
Cm¡del<»n j*;aud. dan** les
different**:» f<»m lio»- gu'i! oe»
tupa, défendit les íntérets de
son pays «vee ia demiére é-
nerpie, de la menu* maniere
qu’íl s'uppauvrisMii ~~ et
dans se* dernier* moments
encore. St Martin impartí»
tent — en .metlant sa h,nurse
générsniseiiiént a la disposi¬
tion de ses semblaldes dans !e .
besot».
*Kt e’est vous, ami venera¬
ble, qul entes ruisoa. he sou-
rire rendu a riurntme qni a-
vait faim, parle mienx au
| eceur de riíoiume que le plus
beau puenu? on la gbire des
plus grandes realisations n*a-
yant pas a lour base tout Tu¬
mour du proeludn: eeJJes-c*
laissent toujonrs aux lévrea
de burs auteurs, meme le#
plus eourageux, tin goili de
cendre,
íhdx it votre belle ame qui
corner:! la -ouiiranee de la
chair ei, par ee plus beau des
--•miiuents bumains, la 1mm
té, >c*\ éb*vé** h la grande
spiritmdité «Haul a la ren-
euntr** d * Duet, t mi amour.
Par mon lutiobb interné
diaíre, «Le Moniieur», Jour¬
nal Offu iel, et son personnel
pré-ent« nt leer- cornloléan*
ecs h la famille ea deuil, et
ííé|M.,ruí .nr la tombe fie lr«r
aiifie» Oiré» teur Cuitcbft
Rtpimi f.-ttf cotirenne, té-
i luoignage tJ® leurs profond*
' regret».
awm«s TQLV rt SvcAirmm,
t^rmSSSSTS^iaSt!tíS'll7SfSrTmmm
'TOWS RHOMfe3,*«5RONCHlTES, JEJiROUEMEKTSl
INFLUENZA, ATTOnriONS xm POUM0NS
’HÁtrt- m w* mmmem -.a-

wcmmmm*
Special* Nouye!JÍ8te“
Am ixmnm tm carriu ms m posies tm b jumo» ora? nations rmm, mow*,
gourr mm mmmu¡a dans nmm urn umotm
Derniére Heure
ALASKA 19 Nov.-- Lra tx-
pí¿raieurs du Depárenle11! du
Navy diseni ,qus dans le Pd.e
Aniqu© on crou avoir teouvó
des quantités masstea de Pé-
ÜO‘6.
NEW-DELHI 19 Nov,— Sept
coUahoraüonniBtea pro-japo-
r¡aÍB Lteous ©nt et© exécuívá
n'.er.
CHUNGKING 19 Nov, - L^s
!.ationah&u.\s cbinoss cvaignof*t
yr coup des commum&s, a*
barido'meftt fa capital do la
Mandchou^e,
NEW-YORK 19 Nov. - S^e-
ñr.jus q*ai ava < ope¡'ó J03
potf' d** pieces
compley-mor-t jetabK.
BOONE 19 Nov. ■ L©pauso
du ge-e^a, E¡¿ete;ower a éié
tiaríáportoe á /Hop-cu, Lu-- ~$i
r-mQ’ accoiupag-o/ so irm-
n.e.
TOKIO 13 Nov. - La revue
«Army and Navy* annouce
que ; ©x M-ii-sav rapona:.», Tier*
í'.mkcs qui Li *‘~tr©r ¿e japc;-
dans Laxe Tripartí*. a wme
fjc se suicidor dans sa viUe e-
p;enaidu po-son, au ¿i*u de
ian-© HarakiH.
LONDRES 19 Nov. ira l:a
pv Ur.jon d'Anq^t^rre . :ec.a-
v'XA que .c« r*£~‘*£ at travan
te dw r.e do.vunt slrt>
a 4., „ - pa' s msu'.e,
i/Jr 11.teteG *9 Nov -- l®
i * /„ o- a fads
.-a-- g
.air z pa- '»
■ ■ • “ pU
L’u c Utes ’fat
c Soc ote? des
re-omman-
, a Eu'cpe.
A No* - Le
• o a. devant
i a> guerre
m ptoposvo''
tv j’ ca 2* d&
a m ptece
i Fr i
»u
o a- cco oe p-c
a ete p-oce* sous ¿e c^n
d? i'Etat.
WASHINGTON’ 11 No>
V. Evatt, IA- o -e ces Ate
Evar.gérPs Cfr A — ha e
fes aue des c " oem* s
i p~
E:~
„ v.-
URi*
jrour surve
des ohjeU
pos:
~ 31S-U
¿^d spies ,e -”-ne
pi ocité.
I.OCAFNC O r.o
so * n.or ,¿8¿
nernt d'liaUe.
WASHINGTON 1? Nov, â– 
Une «'oquétí- &e-a\oz:.o.y~ l-&*
ouver.e. s\n ki '^na;&sance du
Cercie Secret Ku-Kux-kG'r
ROME 19 Nov. Lí's aides
Cd pry cb'5 CUSCOSUions pOUT
renjrd.re a I'ltalie N' control- in
tégral de son armé®.
MOSCOU 13 Nov.- - U
bruit ici dans Ies circles riu
plomaíiqu«s que d tions sont <-n train pour
nouvelk renco’-re de Truma'i
1A^«® pour résoudr®
les points difficultu^ux.
LONDRES IS Nov.— Lavo
caí de Lord Hcrw-Haw condam-
ré comme traeré a pu obtenU
que cas d<‘ son client soN
oréseiité á la Chambre
Lords. ' ; ;
NEW YORK 13 Nov.-— 88 sa
vcmts aLc-m.ands qui avaisnt
travaiUé aux recherches de la
bombe atomique en Ahomagne
vleorionj d'arriysr a New-York
u bond du steamer «Argentina».
Le secret ©st Unu par le
Département de la Guerre sur
¿8S mouvements de CM sa*
vcj®rte que les journcábtesS sí
photographes it’cm pu reucon
ser.
TOKIO 19 Nov.— La Ligue 1
féminine du lapos a annoi'cé
qu’ejle presente 5D lemmss com .
ute candidates aux Sections :
Legislatives da jarme? pro-
rhain.
NUREMBERG ,19 Nov. La
France a menace hier de se
reaver du Tribunal International
qui jugo les Criminéis de Gue?
re AUemandfi si le íUs Kruip
'.¿apt parml Ns accuser.
La Russie soubent la these
Langaise,
TEHERAN.-— Les membres a?
més du pañi déxnocrate se
sont révoités contr© l’autorue
du gouvernement iranjen dans
x íerritoire occupó par les írou
pes soviétíques.
THEH.EHAN.--~ On rappods
que les forces de la revolution
cirscendmt la volé leñé® el
manchen* sur Téhéran. T»‘o!»
vides ou se trouvent des gar!ü
.<>or>e nann-'r-nei; se?a¡ent isoiées
¿ la suu<¡ de 2 jours de combaos
dcr¡3 Es montagnes la pro¬
vince de Azerbaijan,
Ou rapport© quo les insur¬
ges mcr-aceru it-s vides de
King, Feiijan, 'Kazvin au Nord
Ouesi de Téhéran,
TEHERAN,-- Le cornil das
jr.inisítes uanien G donné des
instruction* au minstre de ¡a
guerre, le general Ríazi ©t ou
cheí d'Etat major, le gónérat
Ibraham Ada de demanda a
Vattaché mil taire soviébque
ü'-s explications' bur la situa¬
tion. y charge d’ahaír©s sovié
licué es* actueUemer.t malade.
I/attaché mditair* russe a pro
rx de transmettre la «quote
au générc£ Sov«»ikovt com-
mandar-! en cheí des torces á'oc
cupaúon ru&se er- Iran.
TEHERAN.— Les miWux com
petonts áéclarent que les ar¬
mes don¿ ©e servant les ¡asur-
qés ¡seralem une parpe ces
;00,OOO fusils, mitrailleuses qui.
< ’.t ¿*é remis aux russts . td
ifjs ío-rc©s de i'armóe Suv-oa-
CU© e:it,’©ren? en Ucn í-t¡ í9-í¿.
On iappono que Ns vusses
ne wulsnt pos que 1© qovvv-
i.errxrh irame''. envoi® des ren-
íorls et des hommes dans la ¡é
gion ou la révo’t© a ©cíate.
BATAVIA, La stcOon de ra
dio de Batavia capté* par 'es
c.ngliis a demandé á la junte
vdonésien'x d© renfonct-r :es
rangs d© Larmée nationaiiste a
?t-m*'ang. O’s troupes bruan-
.íques so-'-s tmparées du ser
v-c© des téiéphones.
CHUNGKING Monsieur A:
Gates Sous Secrétale
. e’ cal?: a la marine a cécl
- » a- vacune décísion n'a etó
- £< :oncei'? an* ia retraite d*s
2~.es «s cfui on i ¿té envoyés
ce.- - Nord de la Chifi® pou*
&avn er les japonais.
Se.on !ui le «peuple amé‘1
... ’ st pos couscíent de ia
ara v; d© la situation mais
a a VWshíngton, los DépaC1-
- e ’5 d'Etat, de la Guerre, de
la Manne sont au moins cons
cx-nts de c?s problémes*.
Derniére Minute
19 NOVEMBRE A 3 HR£S F. M-
NEW YORK,— H a été a»'50u
-¿ ce matin qu© Kéíat de santé
d© Madame Eisenhower est
maintenanr tres satisfacían*,.Ei
c avah ©té interné© ha©r a la sui
v d un broncho-pneumonie. Par
LUeurs, on appread que son
man auraU l'intemion de se
vndY© á Chigago Olí ti vecevrct
la médaule de service distin¬
gue de la légion amér¡caín«,
* CHUNGKING.— Dee sources
oíLcieües chinóles ont an nan¬
eé aujow'd’hui que d©a forces
ommuniste* chino*s©s opérant
le la pénuisule de Sha«g
tung auraient débarqué quol-
auee un?t^ le long d© la
de la Mandchourie, Síes ont
ajouté que ces débarqueme^ts
o’’t pu ©tre effectués sane cmcu
ne opposition dé la part des
Russes qui avaient raiste, á
í'avance des forces gouverne-
mentales, D'autres sources tion
outorbées ont prétondu qü®
los communis tes chmofe se
prépare-nt momíenant á entrar
é Chungchun ©t d Mukden oü
lo» Busses ont commencé Téva
ouatk>n d© leurs troupes d’oc¬
cupation. Un© auire informq*
Ron de press© a rapporté que
rie ont pu ejitr©r ©n possession
d’une grande qugntit© d’armss
et d© maíénei de gruem* qu©
Russes avaiont saisie.
CHUNGKING. Un porte pa
role officiet communists a ad-
in is c© soir que les fosees gou
veniementales chmoíses cnt
pu avance? de plus d© 12 mi¬
es au déla de l'ímportem c u
re d© commu^icatio» áe Shar;-
haiwauan.
OTTAWA,—- Au cours du-
?•© cor-ference de presse íe p-\>
mier minisuv Ad^e a décG>'é
que ia Grande Biefagn* selov
la mission qu| lui a ¿te connée
y,ai le consol d© guer?** aíRe
prendra toute» 1*© mesure^
poní 5'éyacuahor
forces japo-'iaises, la mise e¡-.
hbrri© dea prigonnhvs áar-¡¿ >s
h?des Néer¡andalses. Aux ques
tio??s dos journalises i© pre¬
mier ministre a déc'aié qu•' ¿s
Hoilardais et ¡es Indonés’ss-i
¡. ev?a ! ¡egie.r 'íenis díiiex-'xs.
PARIS. - LhAsserabié© ro'vs
i'uai-íi’ s’esi réunie c® maít'; ¿
4 heives 2G pour síaiuer sur
a dem.s&ion du généra; ¿o
Gaulló comm© Préside*',: du
qcuverrvme'u Raneáis. ??©
í'drnt Félix Grouin a áoi'^é
i'.-ctuxe dss doux let’jes du ué
nérai £i des ?éponse3 qu'L a
fa :es. L a :*nsuue presents â– . i-
ve?ses motions :d'?s rnembaes
d© ¡'Assemble© et de queiau-v
particuhhrs pour essay©:- d'e-a
porter une soluiio?? a i-a evse
politique. Deux deputes du oar
tí socia.ste ont pris ensure i „
7 aro e *v er* fait r©ssort;r h¿
'€ * Sai?© de créei immediate
m*. t aca7?neme-’?! ctin a’cc
' - a ccst'nciQu éco"-om-:
que du pays., Un depute com
t-.u.,.*?-., jJeques uuc¿os ?c,-
sc’* c -ctb,- a la cause ce 'a
■er *s.or o* généiai a souh-
gné ervee -v-onie qu';? r.& com-
prend pas pourquo, les commu
J-Lstes ne p'-uve?U pcs OCCUOn.’
íes txus -rnportar.ts postes du
cabin©! pucsqu'Us o;-t é:é V~s
j'.rc-rrvers é créer > mouvsm©:.?
ia résistanc®.
PARIS. Aprés une -surer
au parti socialist© il a ©t© on
nor.ee que :© déout© V;ncsa:
Quelques Declarations...
{Suite)
tm@©t d© Tétope des injustices - ¿es conquer de J’ídéal demo
«qui déterriorent l©s relations í xrahque incorporé da??s Nurs
On plaide...
DANS NOS TRIBUNAUX
Áli
prOPOS©
de Gauhe .
equsu íes corn- ^
t x porte :©_ 2
■es © _
des
I ivsí'X aura
j Su mv-ástéf
i gér«s. Pa-' ahieuis, le mr.s’?
j t* de l'm'x-neur aurait íc • -n
í irpp&l -á la radio á ;ous -vs Pa
■ - 3;‘-ns de conserve? ;©ur cant
j BATAVIA.-- Ce soir yr ?=
: te paíoK* oRiciei ar.gla's a -e-
j velé que )e& troupes b? tu-
¡ caos qui ont déj-á ¿e contro.©
¡ a© plus de la raoitié de So^ru- f v
l baja se? préparen-t maintena.it f v
j 0. lancer u¡? assaut final con'-re
i i©s troupes nationaLstes r~-
j nafschées dans la pan¡e No-'d.
La-" auíeurs, j; a éié ?appo?íé
! qu<‘ les na'-íonalistes aura Lent
•un. ¿.Ron de montar das pié*
c*s d'ortiLerie sur Ti]© de Ma-
dcx-'í'a pour bombarder Soeba
taja,
PARIS--- Par un vote ©cra-
,ar¡te 1‘Assemblée conatituaute
a adopté ia motion d'accorder
une rap* ©san t-at i or. égala aux
troís gra^ds partís poLñqpes.
communist^-, socialist© ©í MHF
dans le cabinet frángete.
«sociales.,,
...***
•¿Nous avo^s conqute nombr©
~ú« übertés, mate nous davorts
«ancore nous afíranchu da ce
«bastión don! parle la Charle
«de FACantique: Nous devons
«nous Lbérer d© la crainte,
«nous hbérer du besoin; nous
«affrcmchir pour toujoufs du
larger de fa pauvrvfé».
«Lo Rchesse potantíe-1© de
*nos paya represante u© pac-'--
■moin« iabuieux d« bonne vo’on
«t¿ don; nous devo«s étre cm?*
-més tous, oí que nous pou vans
bien corverbr en une promen
r-e «méricatee de b¡en-étrt> qé
©ral?,
LE PRESIDENT RIOS
AU CONGRES MEXICAIN
Le Député Mexicain Víctor
? "és.dent Riqa;
Alfonso Maldonado dédane au
«Nous consídérons H Chl;
roíame un© ¿col© á© démoc'Ví-
J;© pour las Améi'íques*.
5 Novemcie,
DISCOURS DU PDT. RIOS
AU banquet OFFERT EN
vON HONNEUR PAH SON EX¬
CELLENCE MONSIEUR MA¬
NUEL AVILA CAMACHO,
PRESIDENT DU MEXIQUE
No vembre
«Nos áeux peuple r-, vér té
«Morshur ie Prásic-, nt, pessé-
-dent les memas vsdub de
travail le méme orgueil «t G
méme e??erg:e vn.-y qu: oR ¿ '
«"©aoudre les cris-as difíiciles
»¿s ¡eurs deatlas; la mame vi-
xdise républicaine d'instita-
-t-on¿ politique© inscrlt® mieux
«que áa?-s la latir© du diroRpc
• sií.ií, dans la voíonté ©I 'a
«conscience popGaiies; nos
ónix p^-upL-s posséd«rt ¡a mé
<.me ardent© fenmeté ©t la me-
»xr¿e séréníté daña la déí«ns¿
PAS LE COMMERCES
Nous í-aiso??s ¿emarquer que
Air©;© presidential quí déc5a
© :a mordí 20 Novembre jour
©r:e stlípule qua e'est pour
o aczh-3 er les Servirás Pu-
.0 L« Commerce n’y est
:cs corr.orís; et cas! tan*
- *-*• * !!
Pou qu’h y aít de Tatema-
:r ¿cí'^s ¡es quarters com-
:* re aux, il íaut que les Ma?-
>0-3 de Commerce ne iermem
I en plus, U convi'in-
eva q^e tous les commer^anes
„«¥ H i-eurs portes, déco?'e??;
:-u"s aeva.ntur©e, te plus pos¿áí
z e, couteurs haitíennes et
o:.r.«s e? quite permsttaní
toute la population de px«?'
p
-E SERVICE DE CIRCULATION
A LA RECEPTION DE
lambassade du cmi
Les invité® a la reception de
’Ambassade du ChUi «o»! avt-
eés que le service da ks círcu-
otten des volturas sa íe?a en
nena unique: c'est á diñe qu'on
montara par la me ¿e 1’Ambas
sad© et on dascend?a par ia
ntaUe Noustas,
r© p.ac« sous teurs galerías,
;ar:s :eurs boutiques, d leurs
^cicoos, pour la circonstanc©.
Qu© i'animation régn© par-
ouí sur le pcjrcours du corté
:t présuienttal, afín qua nous
uí&sions acclamer te plus cha
eyreusemer.f, fa plus ejjthou'
Testament la préaident Rioa,
‘Apotre de la Democratic, com
T.9 le fui te President Roosvelt,
-t comme 1 test 1* President Try
MS. . ü®
couiumes poBhgues*...
«Mo??*sieur 1© President, tnofi
«voyage actual dtepproch© et
«de cooperation ujteLeciuel-es
■«n© s'lnspii© pas d® ia saute
«recherche pour roc patrie de
«meilleuras opportunllés do sé
«curit© et de progrss.
«Las raisons de cede actor,
«sont boaucoup plus grandes;
*beaucoup plus concozdan-en
c.vec la recité actuóte dtexpres
»sion et avec les exigences da
«tous tes peoples du nouveau
«continent,
«E’ltes repon-cien:, ces ra so??,
• ou concept gé^é-'al, impíos-
•*.cxipt>bi<*, urger-t, qui prévaut
«clan© ;ouU? TAmótlqu©, ótern-
«ner et prove ni?' {oute formo e\
«'out© action exclusivista ou
«dlsoleineiu, queües aoient, cas
.actons, cfovdre national ou
-íógional.
... íL'Amórjque devra atr «continent d© cooperation e: da
• ptrx, et l'accord d« k>utes les
• nations améñeaines dan© te
«défan&e total® de ca príncipe,
«sera sana doui© la meilteur®
.force qu: souíévera Tadmí^a
«tíon e? ímposara lo respect
«•mondial».
NOTA-SENE.— Nous avons ex-
raít css declarations des coa-
yures de jouniaux envoyés por
1 Union PctncMn¿rica;n«,
9 9 «
LE PRESIDENT BIOS
ALEO LES JOURNALISTES^
MEXICANS
‘-.tewmbr©
En co«nférance de press©, i©
fréstec-r-í Ríos a déclar© «qull
-a te plus ferine conviction qu’1
«tío;- exister yr.a complete uní-
«fication du systéme iuteramé-
trican. II paral! qu© tout« la
í^ívi/isatOR regard© vers ¡es
/mériqyes; aussi le system©
-amérícain, doít-il s'améliorer
*©t s® perfectíonner de jour en
BULLETIN DE PRESSE
DE LA CHAMBEE
DE COMMERCE
Sur ’a, demande du Sectela:
e ovylai de ilnléríaur, la Cham
3;s de Commerce prte tes co¡n
rnergants de te GranaRue
et d© la Ru© Dantas Des
ouches de bien vouícte
ateser leurs magostes ouv©rt&
e Mard? 20 Novembre, de midi
ID á une heur© 30 a Toccaslon
tu passage de S. E, THonora
hfa Président Ríos du Chin.
üont le cortege ¿tenlvée sui-
/ra ce parcours.
Louis DEJOXE, Tng. Agr,
Présteent.
i i» cs*amu«i»í* «n J^jisdchou
POUR COMPÜTE»
US TRAVAüX
DE LA PLACE LOUVEaT0!£
Lea travou* d'embelii***-
E¡ei¡t de te Pleee Tcnjsaajat k>-4
wla» se poursu>ven( ai aetí-
vemem qu'on past «apér«« qu'
5s a» iermlneroni, demoi.--, pro
,aJjieiaea{
NQ0S LISONS DANS LE
.CHRISTIAN SCIENCE
MONITOR.
Dots le numero du S Novam
>re du «Chri.ücm Science Me*
.nor* nous ¡¡‘sons qu'á icr Con
érence Inieinatioaol» de ta
enerase, qui s’es¡ tenu* á
.ondees, et ó krqu'ede S3 pays
••nt participé, les Letttes de
Créance dea Dé'égués de la
Bépuhilque mitoyesn» out éié
COMMUNIQUE DU BUREAU
DWORMATION
A LA PRESSE
Cejktins jour&aux ayer,', a"
once ie CLdmags General au
su de ptdaljer ie texis de TAr
¡été de circonstance, la Dépar
tement de TlntéHaur croít de¬
voir precisar qu© le Chómag^
praacrít, d 1‘occaslon de la vs
fe He de Son Excellence h Présí
dent cíu ChüL concern® Ies Ser
â– /:ces Publics et tes Ecotes de
PoU-au-Prjnce et non fa Com¬
merce.
Port-au-Prince, « 13
bra 1345,
j Un proctes ass©2 sugg&sbh as
‘ cupe depute peu l’actualiié >u
¿icaire haíttenn©,
A la sute© d’tte© matedte as-
S«2r longue, et qui tut SCt il«r-
niér-‘, te Vv© d’un anoten com
xn©rgctet, Eug. DuíoH dont «lie
lérita de la fortune &e senterte
a la yeRle de décéder, fít con-
¿oquer son avocat et tei con¬
ks te sote de rédíger so» testa
b ©nt, ce qui suteani te volon-
'ó exprimé® par la mourantr,
vut U©u en la forme mystique.
I Or, celte-c» n'ayant point d’hé
: rlfter® rósemrtaíres partant n’é
' taut obligée á aucuno quotk©
I d'spofcibK legua u»« pan ros
í p2ctebie d« bien» á divers
et, dispasa qu© c»ux non cam
prm o c» fítr©, d^vratent r«ve-
j>:r a son légataire universas at
tout a te teí» son ©xécut«ur te»
tameotaíre.
Salsies-arréte formé** «»
•nuins d« te Banqu© Nattenale
tío la Répubüqu© d'Hate... ha
slgnmions e« petition d'hérédíte
es en r.ulLté du t««t irsíanc© «n référé, a
voir ordonnar rétablís»©ment
d'un aéqussíre, aiin dtedmlnls
rr©r jusqu’á decision du prnic*
pal les ímmeubl©» ayant ap-
parfenu ñ cell«-oL
Or, nous croyons sovoír qu'ú
te suite de ces dífíérentea aai*
£i©s-arr©ts ou oppositions, d-ux
©rdonnances ont été rendues,
doBt Tune faU actueltemen? i ob
1st d'un pourvoi; et, l'autr©, par
aqueUe te juge des réíérés
s'est declaré incompetent pour
donner malu-levé* ¿es saísies
erfectuées as-malng d® divert
locataires.
En ce qui a trait á Tachón
principal© qui sera jugó© hnr.
tbt, sauf si elle venait s'engagor
dans Ies voies diteíolres qui on;
marqué de tant ¿’incidents la
procedure suivie par te áema'í
de en nuluté du testament d«í 'a
Vve, Ed. Gaze, on augure qu’uu
duel judlcíaire atroce, passion
:3nt,tiertera avant longtemp-.en
oce, ks légatairs^ á litre par
icuiíer do la testetríce «t les pr©
enácmfa droit a la succession
de cella-cv ¿r te recherche d'uno
3onn& tranche également, de
a fortune de la de cSjus.
En attendant, c'est á la justi
•* qu'il reviendret de rendre sa
•’¿cisión, suivant tes formes ?:
es régles tracées, édictées par
a loi.
SOCIETE FRANCAISE
DE SECOURS MUTÃœELB
ET DE BIENFAISANCE *
AVIS
Messieurs ¡es Membrss de la
cociétó Fran^aiss de Secou^s
Muíuete et. ¿o Bteztfaisanc® «1
eur familia.
Messieurs ks Méd^m de TA
sü© Franjáis et kur íamüte, ain
S3 que tous les Amis el Bi?n
íalleuns de la Société sont cor
dkslemeni invites a te m©ss« ^
qu¡ s©ra célébré» ]e Dimanchtí
25 Novembr© courant a 8 hw*
du matin dans te ChapaR» de
TEtobltssemant, en commémo-
latten de te fét© de Satete Sisa
Hath, sa patrón ne.
Port.Qu-Pnnca, ]« ¡s Nov.m
i» 1945,
F. G. NAUDE
Frésld.nt
Décés da jou.
Canda Pkrre, 72, an*. ^
Luc Sí-Brice, 85 'cms, Vv« ^
Mph Jm¡b, aduil», aoinidtt &
SouRíctm, 35 an»,
se Nazon, 74 an*. Cario
8 mof*. Doroíqiqi» ^
Louis, 30 wm. S¡déüa ¡j^,
3S ans, Yvonne Voia¡j9, j
rcois. Agénor Laiaille a ’m
Cormita Joseph, 23, Ws Loj^
55 ans. Joseph M¡chej, 3 aoj^.
Fénat Coríolan, 30 ans. 5^
r.ence fígaro, 41 ara.
Départs et
Arrívées
PAR
PAN-AMERICAN AKWATS
DEPARTS
HIER ET ADJOlíRD-HtH,
Morgan. C.ark, Wesnil
ARRIVEES
HIER ET AUjOUHDHUi:
C'OMin Moore, Mar.» H.c:a
di, M¡< Sh-íwood, Ceory,
Henry Lacroix. Franck et G,-
,¡et¡e MagiO.n.i, CV .i1 .i,,',
Elsa T.roh&ít
DEPARTS PAR LA t U|
Fernando Paredes Bello, ¡fo
ger d© Veríueii.
UN MILLION DE .TUTEÃœSS**
POUR LA STANDARD FRUIT
»A la suke das partes ^
*éfes par les venta i‘arm©e <
mere, te Standard Fruñ, déssr i
mais, va maítre uc tutear
chaqué bauariar daris íes
gious les plus ©xposées cas \
v©r?t«. Ce© «tute-urs» sont i
oree d&s manglfars efe U j
piada. Les contrete sort pask |
avec des Holders, dar.s l
gíort du Sud, pour foumb m j
tuteurs provenar,* des :
cTíers qu; poussent dans fa;¡ j
dís et panols sur le rivags i
te mer.
C’est ur bois tres résistoV
Chaqué barcmier sera aifaU i
| a ce tu kur. De te aorta, í'ff-
l bre pcujrc subir te force ia j
! vent.
j L'Etat Hateen, per^oit aa* |
I redQvqric* de 125 dolíaos
; mo¡s pour permethe é cea I
i qui doiver.t fourxur }ea iakuts, ]
: de leg prendre dans nos
; s©s de mahgüers I© l©ag á« j
cotes, C© systems de j
; pon seulemeat protége l’arlsta j
| qui supports ©t soutier.t te fé j
' gimes, il «aurora surfoui ks j
petks ptens qui poussert ad
: ú et qu¡ repré3€Btent ks M
e de l’année suivaot».
Saris ceu© double protect
un coup de vent détfuít ptf- :
íois la récolte en. éial «t .
de Tannée sui venta.
ERRATUM
Da^s roue article ¿t
di «¡/experience dte^e
sí* nos Lnc/yplsWs ork laM
timber ¡es gu/temate qw í2-
cadratent le mimbre és
suivar.t;
«La reforme a soute4
d« questions palpitos^ ^
problémes complex©* ¡si m'i
venura se grsíhr des iánss
yen, gonfusra.»
SWEETHEAW
kE SAVON QUI Cdfntfí
A VOTBE IB»*
AU CENTRE D'ART
L» Centre d'Aii a i® plalsii
i'Woímar qiis Sa reunion du
ury devsrnt oho>»r les 5 raesi-
»ure» mesjuettes de la «Com
piiition Se la Pan American
Airways», «si íixée au jeuii 22
r.ovt8¿re courant, a 4 Jjrs 30
de i'apr&s-midi,
. • , . . . 1 Le Jury «rt composé des me»
soigMasement examtséas, puis ■ bm¡¡ ^
vfvet4¿Oia rttsStVríTi^ /ytsxt i __ |
Mrs. S. G, Newcomb, Dr.
tcjetéés devant l'évidence que
a Jeunsse de ce pays n» repré
ente pos une Nailon Démocro
*** im
ECOIiERS: m «alissez pos
y» ibes VMM au aiUeuis: úsissaz
e» cwiunodité» de vote® fax#
ion» un élat coneenabi*.
». h. mu
Kernizan, M»cbe! Houmain, Fé- J'
lix Bayard, Philippe Thoby-
Marceín.
ícb maques» primée m.
ratet envoyées de eísowr alíe 4{ul do¡t avoir
b premier prjx
ífBE! LES SPECTACLES
I* Rmi*Z-VO0S EST AU
msmmom-
mm vovs confwí-
BOm ©TESSA TF3 1f
Cltaiopagn^
dea
Ginger \l*
avbc vena
REUM PRSI®1





































> oravera Sou Exeslien | «grande responsdbilité en to. |
Président Rios. coe de ca continent, i

gommes cu comble c* «La Démocratie est unique

en vecevant la visite | sSysieme qual peut gorantir le

«respect et la dignité dans les
erelntiofia notioncies ef inter.
enationales,

1 tle Drot dans les Ameri-
| ques s'est particularisé par
rcohcept de Vegalité deg indivi
dus devant la nation of deg na
sons dans le mondes,

dun pays ami, dont
da nom eat ince
Voeuvre

i

i

a

ga grandeur et en eller 2
woul ce gal, dans le posse,
réclisd pour le bouheur
wpe.
a solnona-nous
wii dats la pers
ge Présidem Rios un
emi de nome Pays, ma!
LApotre infatigable 2
Démocratle dans YAmér








i
'

i

=

Diacours prooncé au Bangu
de YIngiitution du Monde Libr
4 des Organizations Ouy

17 Octobre







{
i
i
{
i
'
|



|
:
i







au Sud. yee vovauee DEFINIT
mse cedmd rat 2% LE PANAMERIC.
omants deja Paix, ¢ ANISME
Jone. ot de Ja Liberté s'In «On &t que le Panamdrica-
dots le monde anter | .nisme esi une notion confuse



jeux communs
née compere qucune tea
commune, aucune iden

ca ApStre de la De- leexprimée en
poss comme devi
goeeele qiorieux et imperis












de fea le Président F. D. téréie, Paspiration et
A. «de mode de vie.
gel quelquts utes dw De fieraig volontiers lea par {
: gwd faites le Prési- cote affirmation 4 |

ure de Vhistoire de
4 sociale et économi
yre deg idécux et des |
ETE DOT TO TAR eagoniiels de

ont toujoura até |
ent jes

Hien au cours de ga Cro
e Damocratique, précédees
Communiqus du Pres
Teeman anpongant le dé
da Président Bios de Was





*
TRE TES



7
f
:
/
i
i
i

Beg donc G bon sacle?
Ig Peuple Haitien acca
etonneta wn tel gram

& WASHINGTON
Ls Présidem Rios de Chui '
_gaité Woshington Ale,

une visite officielle du
quelle yeus le privé






























de Yovoir comme how 6
Maison Blanche.

gprouvé ws grand p'
geereeenic avec ful, 2




dEtet, mais cuss!
yeprésentam d'un pes
démocratique et d'une dé

gen action.

yollermix Ja solidarité e
ign Républiques de "Heme
Occidental sur la base
idéoux pour — lesque:s
avons livré ot -gagné ta

Ls

eedenest om tame quiami & |

“oy

choiz en favenr de la |
fonatisn
de la Wberié con

contre Je





en foveut de
jes priv
foveur dui droit
force, en faveut de

gontire

compréhension
intransigeant,
riggs de cat




t
a
Bp

ven leveur des ve
are et de palx contre les crimes
«dt Querre.>

Tesrouts du 20 Ociobre
PE cragurationde Ja Same Ave

. de New York qui porte 20%

x
&

o 2 %







sno nsennandenaeenecesreecetneesnssternentemnstnnntnececemsen tt

yhomme. Sa visite est uh me
dans la chaine Ha |



asertiments gui detruire



*

ement et de la mefiance.

rig défense continentale, mas
U maintiendra sa souve*aine

«





| DES REPRESENTANTS DES °

OUVRIERS NORD-AMERI-
* CAINS ET DES ORGANISA- *
TIONS DEMOCRATIQUES



«Nous avons la respons
de délendre avec une
Se lq Démocratie qu’
«asi Votguell de VAmdrique
elespérance du Monde>.

1? Octobre







P



ECRIT DANS-SON EDITORIAL
DU 15 OCTOBRE

«La visite du Président Bio
































or ot Pdt. Rios | Augmentation
une question que lui post | :
sont les journalistes au sule- de | Héte d’rionneur | DES 3 CENTS PAR LIVRE CAFE
“atiade du Chili devast les } ~
régimes fascistva, le Prées devt | DE LA REPUBLIQUE DHA! i N d . \
Rios répondit: j _ ious dopnions G Hoe lecleurs
«Le Chii moment un regime ' | samedi solr la primeur de ig
erépublicain et démocrariqus, | seuvelle que Washington avast
eet son aspiration est que les décisé sane augmentation du
«Gouvernements de tous ia | 2 cents par livre anglaise de
«pops solent élus Hbrement por ! Fen eee L
ies peuples>, ba He) 18a ete:
soe Creat song forme de subsides
LE PRESIDENT RIOS fe que cele gugmertation va se
AU BALTIMORE HOTEL DE i praiiquer. Le Gouverseman des |
Blots Unis prend @ sa charge |
NEW-YORK AU BANQUET cea J cons aur 6.000.000 de |



sacs de calé de 60 kilos. Le |
Loelling cméricain de 1941 de- i
imeure intargible, et clest Je |

Gouversemect gui paye ies 9
, cena daugmentation par livre
_ongiaise, Cette combingison ssi
ovalable jusqu’es Mara de Van
rée prochaine, # coule aux
. Frats-Uris environ 24.000.060 de
dovars de subsides.

Apres Mars 1948, le Gouver
nement de Washingion se ré-
gerve je droit de reverir cux
lens prix du ceiling ou de
8 augmenter,

on People “
Haiteng une
ae cake
dant Bios a bles vo



appotier person
i 2 en vis

sont @ |





ye EE RD

wii at p

get beareax









|
|




















_. Le Sortes 4 du Brést) avait |
ux Ide ne s@ Tessect ~ ; ° * _ :
en manny | ig 13 3/8 les 109 |
eran e 4a neresoie | ail K . 5 i
tt Uvres angiaises. Avec lea
4r, ph oun plan de be | . a ‘ati y
rere at tems Paugmentaton, U eet |
og commune, Vedifice fv : . i
; - ‘ot ug 1B 38. i
écononvque & bicit & BF
4 t) Bot & 12.85 jes sof
ba rr i
i , (kiss ou 119 livres on a
gener a was j
Touws ee Repud nm de samedi me |
Loutes ie Mepun in + p ‘ *
: ros SO kilns @ 16,15 solt 8 a \
°5 metlear marché que ‘e }












re
iuvement les barrieres”
Vincompréhension, de Y
os 1
aLe Président du Chit eat &
asyraho'e. 'e prod
roe que peut la sécurite des v6
comes démocraligues pour ©
fer ] Jeurs téelies de
exaiier les vareu >
yore



con de plus

payeas Holton pour [a 18
vient toucher 15 gdes de
100 livres, Ex defini
eprésentera 1,000.06
de plus que nos pay-
t pour cette ré

|
i

ny
nor



i

nel

PORT-AU-PRINCE — HAIT?

No. 21.587 — LUNDI 19 NOVEMBRE

lie du Tribunal de Leitres





ctivités Politiques ala Constituante Frangaise |
Quelques Déclarations —
du Président Rios -

Au cours de sa Croisade Démocratique.
a travers les Amériques





1945




Notes Biographiques

SUR SON EXCELLENCE DON ANTONIO RIOS,
PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE DU CHILL



Son Excellence Don Juae An j mes concernant ia marche so:
ono Rios naqnit a Canela (pro bale of politique’ de la én.
vince de Arauco), le 10 novam
bre 1888. Ti est lis de Don As
seimo Rios et de Dona Lu



i Moina d'une ansee, disons- nous,

i

porce que oe molg de Septem
bre 1924, le Cotgrén Nation

CG.











Morales. ff ft ses premiares jiut dissous por le mouvement
Ctudes dans ies Ecoles de fa ‘a j muiitire qui provoqua ia chu

: du Gouvernement de cel
Bian alors Président de la
Bon Arturo A es-

calité; ses Humanités aux Ly
cées de Lebu ef de Concoption,
et ses études de drat a Udi
yersité de Conception, ef Hor
gut son tue d’Avocat @ (Un
vergith de Santiago du Chiu.
eo 1914. Ih était encore stu-
diant ay Lycée de Conception
lorena’! regul son premier sa-
laire de or 66.66, comme remu
rération de ja charge de Sous
Inspecteur (interses @ létaois

ibliquue
% Une année plus tard,
2 fut de nouveau élu par ia mé
mye cixconseription at, en 1923,
eee parisans Mélurent Séna
Hreur de lq Republique pour iq
lomconscripder d'Arauco, Ma
Foo et Coratin,

En 1932, pendart je Gouver
rement proviscire de Don Ucar







1

semént, Plus tard, pendant acs [ios Davila, il fut Ministre ce
études de droit, vi dut cotlri [Tintérieur, et dang le Gouyar-
suer @ son eniretien en vem- | nement, egalemest provisoim

le

ou Général Blanche fo sut le
‘portefeuille de la justice. Ia
rorme poltique rétablie avec
les plections présidentiieles cu
mompha Artuto Alessandm, 2

Députe,

plssant Iq fonction aOtficie
en second de I'Inendance de
Conception, Une fois regu
avocat, fat nemme Seeréia







Ge £

Lebu, mals i] rempli cette char fut élu de nouvecu


















ge seulement durati 10 mois, pour une période qui dura jus
pour se jivrer exclusivemart , qu’en 1937.
ou Ubre exercice de sa proiss- SON OEUVRE ECONOMIQUE.
jon, | Etaet d'abord Dépaté ot en
iaulte Séneteur, 1 occupa SA CARRIERE POLITIQUE i méme temps le Commissariat
LET ADMINISTRATIVE. ot 8 | geo Caisse du Crédit Miner
tra dans Je port! radical & 17 | pendant quatre ans. En 1939,
ang. Sa catrlére politique ‘¢ Président Aguire Cerza, co

oad 4, ret i :
été une des plus remarguad asam son talent et seg con





1e veprésente Vexempe |



























LBoe ir



1 Ki

reysement ast

|







is fouchera!



nova donc paver @ ¥
entre 52 ¢) 55 centimes



i
:



POUR CELA... OU

Lo «Associated Press» a té-
graohnia, ict) demandant ce
: cabler Fopinion des jour-
ix Haitens sur le Communi
TrumanAfee-Me Kensie

concernant ig Bombe

qué
Rg,

| Atomiqve,

Cotte demands est faite & ta



iyident de ta Grande

|
|




e des plus brilantes dane issanges dang les problemes
Parti Radical, au sein dugu erédit, Je momma Pré-
i a rempli toues les charges de iq Colsse du

de direction, depuis calle
Secrataire-adjoint d'un

de Propagands jusqu’a
da Président du Part) em
seurs occasions. HU se sigen
la prinelpalement comme Prg-
Conven
tion Générale de 1937, au cows
de laquelle cate aasambiee po
Ktigue décida de sousctire cu

i
|
i
\









‘que. Apres cette mémoruble
Convention, 0 fut élu de soa
veau Président du Pari Rad.

cal et du Comite Exécutll Ne



|

i
H
'
i

:























dence de la Répub!

sa

i.

qe Pre

1 Hypo aeaies, charge ut
rea pour présen

- ag Kandidature & Ia Pros:





iqgaé,
6, menu



A pot ces fore
Aun poste de divigeant dans
et



4

es travaux de économie
e la production tationalcs, U

mt Président du Departement



n de la Caisse Hy .



Pacte du Front Populaire so? | oothdenire. Consellier de la
jointement avec Jes autres 5a" | Corporation d’Ecoremie de Ia
tis de gauche de la Républi- i production et Membre de ia

Commission des Finances de
leette méme Caisse: Conseilier

de ja Société Nationale Minié-
re; Président de fa Soriété de













0 \ tobre 1945. pion El eee . ' . —
STON 18 octob i DECLARATIONS ECRITES [Pe de que sera un jour le Con « qui ipreese de tous les Pays. Les tional du Front Populaire. 2 -fourniture miniére; Président de
PDE. DE LA COLOMBIE DU PRESIDENT RIOS BPA inom, upi sans seo 2) Bepw | Paes arrive oa ee nas ce eCommani. (Poul dire que aa vie polltan® ig Cie, Assurances sur is
S$ CAMARGA S'ADRES- ® DE NEW-YORK Labliques. dats uh seul credo. j cent Res & PortauPrince. | ques tjennent beaucoup & son | Senta be vt : “i ‘ mt aie ivie et contre les incendies Le
cpbgques. 96 ee a vripedona done demain, jt 4 a Municipal | vpdyigt ‘
RK BONTUAN RIOS | a pe nai i dé a | atimer } sheur de jeuts peu vers | bre © o. Th. lynouvalses, de Vopinion Publi |”. . ans gel ministration du Jour
Pittsmmn © DU CHE aw sy se oneor sheeel oe - e gincdre observa” Le lusch cure Heu ou +My gue Mondia’e sur ta aéciston |tois ans il tempill la fonction | ngl «L'Heures: 1 occupa cuss!
Ege tenes, ua | TES semble encore § 06 [PSE PE ostulats démoctstl- noir des Louriers, ot nous <1 _qu’ils ont prise ce Trolsiéme Maize de Ia Com piupieura autres fonctions d’im
“ de 7° TR? Jes hommes procim’ res ose pe beans savour que @ Revue ME), . mune et Juge de Police local. “ porance et d'infuence dans ia
anlant cuthentiqn®® narite de cote grande naHON | euea.s fyons savour ¢ “+8 1 Ce Communiqué Trumat, .. ne
; sg en | tne eee rd a cre tjuaire que ta Garde BH of t piecy Mackenzie Ki va, 75a vemarquable fagor d’ug'" | parche économique du pays.
pate ef vous dem” “" cen Bice tinis du Nord). . uast 2 nt ig 76 e Mackenzie King @ "7 4) gue je Parti de cette réq/o! Sa VIE PRIVEE
gn légitime orgueil da” | gedlas et LE PRESIDENT RIOS fre, quta cuss) Hea avant [6 poriée plus vaste que imports . . aor 1s IVEE.
me OTguedi Gs i Ex ce moment, 6 ¢ 1 actin & ¥fmbassade du Chi 4 a " : présenia sa candidature & u z i ‘ os
: LA ion Am . 4 . a épousé lo dame Marthe
be non aquivoque. ‘eecomplit la politique de | DANS SON DISCOURS Be ceptor ¢ quelle Loi: fl régit YUnivers | Députation pour le Dépaeten Ide Perna de qui ad & trol
me Z « “ a z £ 5 . wpe ewe 7 a fos
chilien yous a é om até cominentale avez SOCIETE PANAMERICA im : om sonent Entier, ‘
Looe coneltoyelts +t oo eee réalisme of une | A NEW-YORE LE 18 OCTOBRE | Le Président Rios déposett | yo. intgresség veulent savoir de Lautaro. >, but 2 fig: Carlos Anselmo, Forac
eontéré le ' ndat de pean sens 0 « | yne couromne Gu pled du Mans leg Commentaires, Etuded Com Cotte meme Ghar’, ii fat tom | do Antonio et Juce Guillermo,
. mar eclaire ieee : ajo views de Washington, 8 | ge Dessalines et de Pe é i vn, [mE Chargé d’Adaints et Con | nés tespactivement ep 1922,
Sate destine.. ete commntauté cOmENOS | sent dans Ja gentiliesst ton parées qui aont pour et con? | oy Gendgral du Chili & Pasa | 1993 et 1925. Le premier est
« ‘e $44 * i “ he
vows personne, 1a | 17 oe veauwts de 3a solid | 5. président Truman, des COR Pe tos cures Confrares |" Now atendor to texte jn [DEC TU Capal Zone, TH sem | officier dAntilierie de 'Amée
cottons retrouve $08 | .té. des tendances ae sqressisies et de tous jes Orga’ paraissent pas demain, tégral de cette décieion-joinie et | Put cette fonction avec unt (du Chili, le deuxiéme étudiant
ij ae at ement démocratiques au . on enismes Publics, plus que mais «Le Nouvellistes paraitra | me justement on soil aingwiére habiieté, mais peu jen Droit et le trolsiame ae trau
Jon, eerenite © sepae anage, simplontes: ” esimple courtois'e 4 amphr i présenterc quelques photos | ite des commentaires a co au aprés deux cna, vars ta fie | ve actuellement aux Etats-Unis
“Amérique avec ure plus F°7" | evons aimables, mais Ja cha | ovenirs de VAmitié Haitiano- | 6 nous répondrons bientét 4 de 1923, ses concitoyens Tappe | termingnt aea études.
cde compleur et ove PEMA | aye de amine shower 8 J cuitienne, ainsi que quelq"> | yappe! de la «Associated Toront afin tral acer at
wins enenoe. ; wios peuples et de nos “or vues dHait & Vintention de | poss, ; se présenter comm cand ida! .
PRESIDENT RIOS. | s, présente mes cordicl®S | monte, tog ilustres visiteurs. & Ja députation pour Iq circons :
LA DEMOCRATIB “| cnigtioss & le presse cette amitié a pris nase | Nous invitons encore Br ~~~ | cription d’Arauco, Lebu et Ca | AUX GRANDS MAGASINS <
‘vers construit nes | «Now York et cux hommes G4) (05 dang la larg? histoire do Vi | oie Ia population entibre” de ED. BAKER nee, Th démiesionsa at retour - SAIEH-NOUSTAS
couformément oa | ettavaillent & Yoouvre de Ja for | somtig didéal et Vaction. & | secu prince @ faire le plus SON RETOUR na qu Chili pour se présentes | Onsimir Tropioal Angioie
premieé de V'architec- | «mation <'une puissante opt | iy recherche des nobles SOU | J oothique accueil & la visi | Ed. Baker est.de retour du j& la lutte dlectorale qui Tame | Pale, Basch oS
ee toute Farchitee | «anion démocratique. vtons de la démocratie et. de it | Sa. président Bios qui sa Canada of il a représenté Hoi | ra & occuper un feruteuil & le | Cointwrons on cuir supérieur
pytamide ne repo 16 Octobre 1945 | ners, pour order Te cachet |p oinement avationné sur tout 4 au Congrds de 'Alimenta: | Chambre dea Députés, Moing | Portefenilies . ree
Se sommet mois aur ee ancorruptibie du mode'd? VIP | on parcours. Hon. / dune année d'activité patlemen | Cravates infroizertles a
le bese de VEta! LE PRESIDENT. RIOS deg Amériques...» n _ennnmanaee mnmeme | Comarae OF le sat. Ed. Boker. |Jeqite. suffit 2 Jul etre mgpiter | Crmah per fil Anplate 5% oe
| DANS UNE TION «.. Nous devons talformi® |“ pagoun NOVEMBRE 45°. | ¢ $16 désignéd pas le Congres | Yomitié et Vadmiration de sea) Soultere Soot
ote donner plus | AUX JOURNALISTES A LHO- | nog institations politiques SU | 4. séeuict da metch hier | pour dire Membre Permanent [cms et-le reapect de ges udver | Chemises Avene. 9680 06
me contapt de ia) TEL WALDORF-ASTOBIA | 35 base du powvolr du peuple | iu un goal comre Racing, gui-[du Comité Exécutif de ta F. A. | ectlrea, qui-vogalem en Jul uh) Chemizer. autres marenes ands
de démoctalls.. New-York, 16 Octobre get de la tol, ot sortie qatinitive- ‘Getniasionzerclt ayes adauy {2 Pood Agriculture Oeganian homme P deol ot honnéte, appl _ athoatnage. Se
he Chill est disposé G don- ' goal, : ; fond ‘gud & Vétude de toug leg probie. | Panfume de Prone Sus
i : ae . :

enex toute ag coopération pow | Vol; ouiie en dame Page

|




LE LE DISCOURS.

DE Mz. jeneMie SUR LA TOMBE DE CLEMENT MAGLOIRE | a ciucditéa Universal a

Brod oo Bd ES

Mesdomes, Méssieurs,

Au rom:de la Presse Haities

event deud, fapporte je supe

me hommage o. Clément Ma:
gisite,
Gest par le penace quune
poriié se sent vivre, + cea ou
ytiets de Yesprit qui se m*s-
vent dans Yabmosphére de Yo
pinion sont af utiles, que leur
disparition cause une émotiot
générals.

Clément. Magloire ambition
ralt vette deatinée de mouric 1*
gretté apres avolr servi 500
pays dens la carriare of Von
rencontre tant de meécontente
yaents ¢t dapprobation ex, fot
sank so devoir,

Aller vera ia Presse ost uh
pesoin pour le jeune homme
yrattuit, Dane le courts de seg

pn ak

Je reconnatssaries ‘Bbw néceaai

| 16a dw moment ceux qui ont con

hance emda

Dana tous Jes paya on ‘édia
‘att d'étre journcdiste.






og, nenire pas dang le cadre
de ce-que Von appelie le joursa
isme,

Le journalisme, c'est Ja ba-

viction, Un jeune homme. & pel
ne attranchi de sa iimidité ian
co un livre; le journcliste qui
gen ermpare fait au penasur
une popwlarié, TL sait com-
ment présenter Youvrage.
Plugieurs de nog couvtes pa
raisaent gous le patronage de
ce bienfalteur qui ne signe pas
foujours ses écrits, Tl cousgit



ftudes Closeqyues Sha vu deter,
tour & tour appleudis how
nis, des peteonsages interes:
sons; Ti a appels @ cribquet
et & aime, Tout son désis est
de reproduize en ec personne

~ ig physiosomie qui Yo le phos
frappe.

Clest & cet ge ol le Tey? se
précise que Clément Magio.re
a pris le chemin de | Yimprime
rie Chauvet.



a & Vapproche du cen
dépendaace Na-

5 dee WeUe
pur ious les
te da ia Woerté,

On éta
tevaire de VIn
tonal.
duvalt €
tone CO BY
9 a deg heures o% le métal de
Phistolre sonne aves gravis.
Coux qul purcissent ¢ ces neu
res mémorablea tegolvent uh
tempéramest gal les distingue
ra dats sulle
sur leur passage,
ce tempat,

A VYeutrée de
ve ragreite
qement de to







ie et hea

iis sont de

a

conribre Ro





Das ce momest 2 ful ot hom
me resporsuble, mals "espon:













sable au premier chel, dans

toute Pélendue du mot N
favons va séleyer graducte-
ment jusqu’a dev an arbi
tre, Une opiniot émise dans
je Matin-dowsait & relied

On recherchalt son amitié, car
on aavalt quill état ure force.

Cleat & ce moment que ‘e
le de directeur deviext, délicat,

gi celui cai detne le mouve i

ment marche avec ceux qui
_ gouvernent, on dit que zou jour
nal est un organe sem! officiel:

sil s'en éloigne, om falt de sa °
maison un cenite d’opposition. |

Et ceperdant dans Pur ef Yaur
fre cas on pout a® Sromper.

BE ofeut un sens dirigé avec
malirige pour contaltre les be
going de gon temps ét les faire
reconnaitre, Le tact du jour-
velista hennéte est d’amenet 4
=e oe

: VIENT D’/ARRIVER
“HEZ VEUVE F. BERMINGHAM

37 Rue Christophe Colomb

Port-ou-Prince,. Te, 348)

» Vin reuge, vin Blane Trapi-
sha a8 caisse de 12. boute:tea
Shampaqne Moriter goft fras
pus.

Anicles en pyrex, casortis,

LOOP LLOPAODA LLLP ID LARD

Koterie de |



deve:



i mieux que sous le public, son
client,-« «Ne prusse, pas tout
lun mois & donner gous lk mé
me ttre des exitaits de voire
| euvrage: cola . n’intéresserait
pas le lecteur.

Ce consejl, par exemple a
#6 profitable @ auteur de
Mission de Homme dana fa
vic, .

Une revue peut éire pure:
ment scientifique. Metis c'est
| en vain que Yon demande & un
uyuotidien ouvert aux questions
sociales de se reniermer dans
e cadre de Yfeformation, Lin
formation invite au commental
re. | k

Cela est da & la curiosité xa
turclle de Vesprit humain,

Partout of Themme ecit.lre
Lat dcrire i! demande la Hberté
de la Prease,

La lberté de la Preage n'est
pas Vingurrection contre le prin
fe pe d'autorité,
e poniéi6 sans ution, sana reg
ot mutuel. Er le réle de Paute
iM est un réle de cohésion.
La Uberté de la Presee n’ust

pas b droit dinjurier; c'est le

dro, d'avoir «tf Vamelire une
ypinion contralre & celle de son
soisin.
lément Magloire pratiqualt
ravec décence lq discuss‘or.
, Aussi, a-tll forme ure jeunese
ipensante autour de sa Table
de travail Tous cos jeunss
écrivaing qui ont trempé leurs



plumes dang gon enczier ont |

ptis leur élon pour aller sermer
le penséa comme ils l'ont.appri
| se & gon école. Dg serviront la

rG | patie en toute liberté et en tou

‘ve conscience,

La Presse n'est pas Yunité
elle est cependant un pouvoir.
Yout pouvoir s'égare quand i
perd Ia wun de Dieu. *
Créieit 14 quasi le croyanee de
Clément Magloire puisque, ter
;?asaé par la forte tension de
; ron esprit, 1 est mort sur lo rou
_ te du ciel, Ce qui deacend ici
avec. sa dépouille respeciée,
c'est lo fgisceay de quarante
cing années de lutte pour Jd
scuvegarde da la pnesée.

8:

SE arr

Machine & écrke Remington
Machine & calculer Dalton —
Yubane, papler carbon .
faltea vou aches ches

G. GILG



act

APRES LES SPSCTAC.WES
| LE RENDEZ-VOUS EST AU
KARLMAR'S CAPE

ne

‘Etat Haitien







TIRAGE EXTRAORDINAIRE
NOEL 1945
TABLE DE LOTS
90.000 Bille & G. 10.00 le Hot
manna

ler Gros lot de Gdes. 75,000.00
2a Gros lot de 25.000,00
Be Gros lot de 10.006.00
10 lows de G. £00.00 5,000.00
30 lot de200.00 se i s,s 8000.00
100 lotg de G. 100,00 19,000.00
BOD lete de G. $0.00 30,000.00
2 Appr. du ler Gros lot & Gdea 250,00 800.00.
2 Appr. du @e Gros lot & Gdes 100.00 200.00
2 Appr. du Ge Grog lot & Gdes 75.00 150.00
300 Term. du ler Grog lot i Gdes 25.00 ee F,50006
1.049 Lote | Gdos 189.380.60

OAL ADE EOD ODL” *PIBEADEDEM BODE DOPOD IPED EADIE DALI R ED

tna simple walle d'anton- 4°38 hres 15

taille pour le triomphe diure | Bud Abbott et Lou Costello
idée ou lalfirmation d'une con | aang

n'y @ pas!

: VENTE A VENCAN

laine & 6 hres : :

En laze parties Qhariier Gscéral du Déparie- |

a |mmest des Transports, be jeud!

“°? (99 Nov. en

du matin, ou Garage dela Gar

we d’Halti (Pont Rouge) a le

wert a lg cride publique dés «

bleng de TEtat ‘ci-dessous déal-
gnbe:

t Awio Ford ‘Rondster. modgle

. 1930,

i Auto Buick Sedas

Es 2ome partie:
Charles’ Boyer: et Danielle ‘Dar
Yeux datig .

MAYERLING

Entrées: 26, 50 et i gde. |

En lére partie:

i




Le Collier de Perleg modble

sonst
at

En: 2erme. partie: $34.
Sur iq demande d'un Groupe | 2 Auto Hudson moddle 1933,
VEtudiants: 12 gato Chevrolet Pick-Up 1993.

s Auta Dodge Pick-Up 1937.
1 Auto Ford Pick-Up 1929.

PARDON MY SARONG i Camion Dismond 2 ton. mo

A Universal Picture Produc~') gai 1995,
Fon... | Port-au-Prince, ca 17 novem
Entrée: 50, 1.00, 1.50 bore 1945.
soniomoniony O. LHERISSON

Mardi a 6 heures.
En lere partie:
Untoite de Oirque

2ome partie:

Vivieme Romance, Exic
Stroheim, Reger Ducheane dans
GIBRALTAR

. Un grand fim d'esplonea
ye ef de contre-capiannage...
Un magnifique drame d'amour

Encarteyr Public.





AVIS

You | A kr suite d'une Béunion Spd
Lgieke du Conseil d'Administry
Hon de ia HAIT) WEST INDIES
COMPANY, qui a eu leu le
ieedi § Novembre, Je sieur An
é Gardére a sté élu Prési-

\
i
;
i
|
j
q
|



2 de passion... dent de la Haiti West Indies
\ Entrées: 50, 1.00, 1.50 Company.
HAITI WEST INDIES
& 8 hres 18 COMPANY

En lére partie:
Jn dessin animé, les Actudhtes
i
i

Port-cu-Privce, le 18. Nove-
we 1945.



Iniversal. .oo La DIRECTION
geme partie: ie eo
Charles Boyer, Barbara Stan AVIS

t

En conformité de VArticls 2
fa Décrat Loi du 17 juillet 1941
égiseamt Vexpropriation, le Se
(Flesh and Fantasy rétaire dEtat des Travaux Pu
1, LSG, 2.00, 2.50 gdes i sce informe qu’'ll a 616 passé
i im acte de vente on fayeur de

wyck, Edward G. Rebinsan et
Robert Benchiey dana
EN MARGE DE LA VIE

Entrée:



_ Paramount ‘Piet d'un terrain dépendant
Lund! & 6 hres Ye Vhobliation «MENARD,» sec
ESCAPE jon turale de l'Etang du Jove,

Tommune de Pétion Ville, ap
catienant aux héritiers StHi-

4.
z
|
derniare représetitation, Pm
give Jean Gillea, lequel terrain

avec Norma Shearer, Reber?
Tayler Conrad Veit, Maruma
1 && jnclus dans le périmatre
de ia zone de protection des
gwatoes Pixisance et Cérisiar,
«gone tégtrvées,

| yo .. Norma Shearer n‘oaxst
“vas dimer celui quite @ sau
vé.,

“Engée Gle. Gd. 0.30

gegtias ef

Le
“em tren:
sentares % Je prix de la van
2 est Deux Mile Quatre Cent
joluemie Clg gourdes (Gd.
2 ABS OG.

Cate valeur a été consignée
2 la Banque Natlonale de 'a
tepublique dHaltl. aux ordres
Jes proprigtaires qui, toutelois,
gent anglais en Bretagne Fron | 3? pourront la recevoir que ‘si,
aise... des milliers de patyig | 70ms um délai de UN MOIS,
eg sactifiant leur vie pour B- wacune prétention vest éinise
oérer la France... sor ae Vers,

Entrées Cd. 0.30 Portcu-Prince, le § Novem

: sre. 1945,
&-8 hres 15
THE MOON IN DOW!
fyetgion anglaise)
avec Sir Cedric Hardwick,
Dorris Bowdon, Henry Travers |

{







Mardi & & hres,
Grande Mativée cu profi de
‘Eglise Méthodiate)

ASSIGMENT IN BRITTANY

(sous ttrea frangels}

avec Jean Plerre Awmon* 1
ousan Peters

. une oeuvre parpliante.. ue







wle mortyre d'un peuple qui
a Yats: sang défaillance pour MARCHAND TALLLEUR
Ja scuvegarde de ses lbertés.. Palms Beach de toutes oucn
a férocité nazie s‘elforcam en | 6¢s. des costumes tout falw.Pho

rain d’écraser lo résistance nor | 2288.

végietne.., des centaines de
condammnés la téte heute ae ren
‘dent au supplice..

Entree Gd. 1,25



BORNE OCCASION
Le voilier. yeant 27 tonnes, en bon état, ast
oh varie.



" : Sodreaser & Mow Stéphen
ON DEMANDE A CHETER | pouhent Rue. Montelais No. 41,
Les Nos.du Nouvelllais: ou & André Bavalt & lo Gran:
18 Juillet 1933 gy Sting,
9 Septembre
i
22
28
25
26
& Getobre
11
& Novembre
7 Novembre
92
S'adresser on Bureau du jour

ie

Poisson Frais
COPEL VOUS LIVRE DU POIS-
SON FRAIS A DOMICILE TOUS
£8 VENDREDI. TELEPHONEZ
40 No, 3172 AVANT JEUDT A
(DL. .

Vous y
| les Tnarebandises Suivanies:

Savon El Gaucho
Savon Cinncmon
Pate. de tomates
Lentilles, Gathatees

Attention
On trouvera chez Reser & le
Rue Pavég de la Bidre «SCH
| LIZ; la meilleure du morde
regue par . dernier. bawou
cine! que-dea ampoules: Blectrl
que marque. «SYLVANIA» #t
«WABASH» cux-prix gulvants:
Blots: cclese de 24 houtel- {

lea da ia ondes or 4.50, es ge Parmesan

Halle Argo

cent

Meutatde
_ “Sauce anglaise
Pet te a

D sera procédé, ‘dordre 4u!

cours, 6.9 heures [/

j

terrain measure six heste- |.
je-cing ares frente xenf |

4 sieseenentttinonttimnnnne nents een econemenn

ae

ROR ene Ua an mane

Stvous nt Notte & tenips,
at voun soe os oe Notts,

soomiale: fonvat n Bee
gouverta: ae Foun apparta 3A

chet ee

Mattore B Fipeeuve 4h VOUS COT!
tor ee mi changement en
Moorea, “Ac te te grand Uacon qui
dite 8 jours avec Faxsuranes formals

alt vols donnera hoauconp do virdeut,
ds force ¢ $e, wiiedte 4% vous rajownis~
wast ds 3. Contralremont ta
tourney & tele ide et votre argent apt
rombourss. Un 8 grand, tinnon ae arin

teblotton soe
Varko:: ena yee The

ie pat char et ae
Résablie La Virititd Ut iaisté,

> caste

NIGNOREZ PAS LA
DANGEREUSE

Pyorrhec

4 SUR 5 PEUVENT VAVOIR

La désusreuze Pyorrhée a
vec ses hideuses gencives sai
gnantes et la perie dee denis
menace des milliers. Atten
tion aux avertissemenis de la
noture, Gencives. molles, qui
scignent un peu quand vous
les netloyex, sont les signes
du denger.

Projégez vous vous-méme con
tre. Ic Pyonhée en essayant
Forhan’s. Massez vos gencives
at netloyee-vous les denis deux
fois par jour avec Ja pate den
Hirice Porhem's. le. seul denti
itice contenant l'astringent spé4
cial anti -Pyorrhee-du Dr. BR. 7.
Forhan’s. Un xécent test Médi
cal a prouva que 95% des
cag. de Pyorthée traités ont été
gueris aprés un traitement de
30 jours en suivant. cette sim

ple facon.
Voyez votre dentiste réqulié
yement — suivez ses. canseils,

Et commencez quiourd’hui &
vous servir de Forhan’s pour
des dents brillunies.. saines et
des gencives fermes.

Bruch ves tooth with it”

pr Ws



Bazar. National |

drouveres, artivecs par leg dernier batequx,

Pondg Cream CLEANSING et VANISHING |
@erucisson Sclame ; if

Harengs ef suse de tomates






















ATTENTION —

Planteurs de Noix de Coto
la Haiti Coconut —
| Producte Co.,S. A.

ACHETE TOUTES QUANTITIES DE NOIX DE conn
(jul PEUVENT ETRE UVREES A POBT-AUPEINGE,

S ADHESSER AU: =
BUARAU DE L'USINE A BIZOTON
" sELERHONED 247”.
POITE POSTALE: A. 158,
PLANTEUKS® VISITEZ & UsiNE A SZOTON,

ahi se ei Ban EE


























FE hen saree 2 ewer

rs

LINGERIE DE Lox

Ti8SUS POUR DAME



SONIE



CHEMISES DE MARQUE
BTRANGERE =“
ARTICLES DE CADEAUR
POU DAMES ET pour
HOMMES

“4 SLOGAN DE UANNEE,

“ J’achete
chez

Wiisa”
RUE TRAVERSIERE

tiated gat






oo MATERIAUX: ELECTRIQUES

AVIS

AUX PROPRIETAIRES DE MAISONS, INGENIEURS, Eiec
TRICIENS ET CONTRACTEURS.

LA MAISON JULES FARMER vient de rec:vo'r un grand
xasortiment de matériaux électriques de quallié supériaucs
ei aux prix défiant toute concurrence, Tels que:
Condults Galyaniség 1/2, 3/4,1° 1 1/2” et 2.
Courbes Galvanisés 1/2” 3/47 1°, 1 1/2" et 2",

Lighting Fixtures Gampes) Knobs, Rosett:s,
“eats en porcélaine et autres accessoires.

JULES FARMER
PROPHIETAIRE

67, Rue Dantes Destouchas,
Phone: No. 2709





Ieolateurg;

SO EAE LOMB



POOR I HEE ee OBIE:

seu Monitor

CEST LINDIGO EN BOULE. TE QUALITE



i ae

4, Yachat, & la revente.’ comme & Yusage, il n'y ¢ pes

_ Bimplement le procédé imechinal de Yéchange d'argent
conke une marchandiss: ‘ugager & lassurance que Tite
digo en boule BLEU MONITOR est un produit de cow

beince.
Vindiga® en boule BLEU AONITOR donne le” pl
grand rendement “ald lessive, HL ne tache pos le Unge

qu’ blanchit, sang. le couper. Une ge désagrage pont
s@ vend tds bien.

Si lalessive:se-iait 4 domicile, essayez aussi CARE
ZA DE INDIO. Si vere lince ne dure pas suffisammen
informes-vous da la quale lindigo ullliss.

BLEU MONITOR et CABEZA DE INDIO. sont Is ees
le de Vintégrité ‘commerciae et de bonne # pitation @
THE STANDARD ULTRA NEA” INE

“2 COMPANY.
Agént pour Kant e+
38° Antilles
Denis FENELON, J “Poreawbrint (ait Wold
Huntington, Wee virginia, USA). -

nas



























LA GUERRE....
LA HAUSSE DES PRIX???

Baum Barbancourt

FOURSUIT SA ROUTE :
LR QUALITE EST INCHANCEE
ET LES PRIX SONT LES MENES.
gg see ee

se tee cd:


Ss,































2

NOUVELLE
gx i]
pEAU PLUS

“fe sont des mots que ©
Wyre de sot amiant,
gous savez vous y prendre: cat es hommes se pourron:
geet & voice teint éclatant. A vous aussi, Palmolive of-
ap moyen simple d’obiecir cette belle peau, cing! que 2
aur 3 Yont obtenue.
| WETHODE PALMOLIVE DE
. Chayue fols que

METHODE DE BEAUTE QUI
Se TOURS VOUS DONNE UNE

ATTTRAVANTE ET DOUCE :

yous BTES LA PLUS JOLIE JEUNE FILLE DU MONDE.
haque eune file réve d’entendra des

Et cambien i) est facile de les enien

14 JOURS QUI A FAIT SES
yous vous lavez, massez votre

one. ndant wne minute entiéte avec lx mousse épaisse et
















re

4 pose la pea

&
oe




































oe





Hing cote da yous ~
ig dite mol-mame,
mals ca dont vour
over .. basoin
«da conauiter, votre
ageihte ap avjat de
egire | halen.

wy





gevon Palmolive.

2 LIVE A FAIT SES

doceats ot fait essai du me
Ye Lent rapport prouve avec certitude que vous pouve:

= geplr an elt merveilieux en &
YOUS CHAQUE OUR AVEC
Pdmolve produira sur votre corps leg. mémee effets quill
aur votre vizage.

:



Colgate panatre dons
ee des tenth: at
tes particates “de
ee ngutrallsant
Na saliva qui sont Jor
Sa. eewtalge bution:



Risceg-vous immédiatement apras
“en yous tomponrant ‘
ne yous prend qu'une mitute, mais qué c'est ce masac
@4 $0 secon

Reppelez vous que

des qui donse & votre peau tout Véclat rad'eux
wit la mousse da savon Palmolive,

PREUVES! 1285 femmos et 3€
sage de 60 minutes de Palmo

14 jours.
PALMOLIVE.











* ome
sa, Sony LOH
BOR cet ate
gt Peeet to ¥
Benet

oy pat






Pour combattre fg mavvaise ba-
faina,, fe socoramonde ta pate den-
Hires Colgote! car des études.
f aglentifiguer ont prowvé.qua 7 fols
sat 16, Caigote arrkte 1a mauvole gh
haleine.


















Voulez-vous
danger catte
Congo?





Badntenant,
voat-une |

saaredliense,
dedi. elie!

SWEETHEART *
9 * B SAVON QUI CONVIEN!
i A VOTRE FEMME

ivenaecett $8



ELEGANCE,
ELEGANCE COQUETTERIE
| Des pleads imement chauseds,
ure tél, scignée remarquabe
pour Vabordance et Yaéelat de
aa chev. lure eat indice duce




. a g oayant goin de aq personne.
Mains Gercées - |
@ Quand la peau devient

siche, réche, geroée, la |
; Gelée de Pétrole

.@ charmante personne.
Vous trouversz, des soulers





*Vaseline’ apporte oxta fins supérieurs améri-
Bo eden Vanes ~cng pour hommes, des cha
de, VYoyes *. on

SOLE Uh BESS ae, &
comme elleadon. | Pet He Pa et de laine, de



ot et calme! chemises et chemisett's supé
4 peures, des cravatea @ic..

Vous tronvere: dgaliment la

' Miraculeuse Huile Vegeisle V

\gueur, hulle qui sans danger.

wager pirate
GuLfe pe phrroue

DON N. MOHRB, Diatibutesr

Foucun denne & vole fer ure



siatible, LHuile Végelale V

paeur qui vous pormelica raph

- | Jemest de false revives voa bul

"es corp = mde par le dan
gerux fer & repasser.

Demandes an Magasie Nico







29h oh
Kill
slnsecticide EXTRAORDIMAI
Wi me instamenéement Punct | a mirceuleus: hulle Végetue
wes, Ravets, Larves de Moust ; Vigueur qui voug parmetira da
cues, ofc. ete. ‘seter an diable le dangereux
En dépot on RHUM CHAM

ex peigne & repasser ef vous







| PION G. 150 Ia Boutetita. seren directement Gléganu et
asducteuts.
SERVICE Vigueur, Vigueur, Vigueur
TAREPROCHABLE we Grand Magasin Nic



tao & c6ta du
torvile,

| Assortment incomparable
Provisions Alimentalzea
wa
PAN AMERICAN BAZAR
Aria des Hues Pawée .«
av du Centre
Phome 2ASe





AVIS DE DIVORCE
est dooné avs & toutes fo.
Les. que le mariage exisiar
te la dome Alceste Esther Le

demanderesse et

SIE



a

2
nt





ax devant 'Oiicl

% de &. Mare.

redi 7 novembre 1945.

& Mere cf 10







Dh! nectar de Baltknore

"> tom Goll est si prenant

®'oprés Ton di: Encore.
DIFRRE P BOUCHEREAU

Qerrésentemt Exclusif de la

OYA COLA COMPAARY>
5 otde mex de tite Ap Relemore OS
ot ep acne sassi fate . °

gotes, Bees



lees. Nous antees,
. Fxisoss us travail



















Bi ji te +.
Toya un an, je fis csage. paar |e & VENGRAIS CHE
pre ‘ LLRASELT TER. * “—
ce aa otal etie votre produc
fatignis, ralis of de Heurs ¢

etomec Le
fg ast adoucle
als f AikeSelrzer :
ALRA-SELTZERA t
ner-ecas pe BR |

en qualité.



& & canis of. ler lyre





| & Agricultural Services
» gobr ageéable, 5
Fagg eet orld sm dea | EN. BAILEY

154 Rae Magasie de YBtat,

Port-au-Prince



PON NM MITHE. Diserlbotedt :

id nti ht:in yn Cotte Ire ptr to ete hig hep DAA POAC ae

Optique



de Port-az-Priace

RUSSO FRERES

Brocelet exiensibles
lita & 1 place
Sommiers-Briquets.
Articles de cadecux,
Ricool & 950.

pe 4945 ALORDOOIPLSPOODLLD LADD OLED ELI II OI ID

REVEILLEZ LA BILE
DE VOTRE FOIE-

Sang calemel—et vous Sat-
terez du lit le matia
“gontlé & bloc"

,
|
|
|

i yuneites octogonaux

Yerres de monies



Aviation Goggies.
Montres,















Ih faut que votre foie verse chaque
jour un litre de bile danz lintestin. i
cette bile arrive mal, vos aliments 0¢ 3
dighrent 3, Us a¢ putréfient, Dea gar
yous go 2. vous dies constipe. Vole
organiame 5" at vous Bes
amet, abatts, Vous voyes font en noir!

‘Les laxatifs wont. des pit — aller.

lie foreée n’aticint pas le
Une sQoes les PETITES PILULES










oer yes Petites Pitalen Carters ie
Fore Toutes Pharmacies Prov 1m






» | emme et d'un henme elagan ¢

Madurese, Mademoiselle vt; =
Morsiex, ne négigex pas vo

coyuellvrie kf un charme ure |



om
os Vitello Gravd’Rue No. 124)

Mr. Léonce D. Auguain le

novenmre |

BG TOR

:



d. 43 wes ce, Ew
“e enoabign cate oI ert #,

Les Soutfrances De
L’AsthmeSupprimées
- en3Minules +

Poulfoment, ditieuitée de in reapteas
irsachile stipaisonnent Vou’
minent votre tnerdie vuinent
#2 affaibliasent volre coeur.
utes, Mandace ia prescription
brs medechn arenh: Gans Me
et farase Bumsliit leg mEtAgues,

premier jour, Tea Mintosites Ae
ows Haparabsent: abed
facia ot douce, VOuR
fe, Pas ia aide
pan de cleat
preneé seBite



;
$h
re
yi te

















ef
28




svg ree

‘
. pas a

Yea agee
a fepaa et vous fies a
st gail da Vasthme

















Bete vaua ceud be fonph

sinks a §4 heures gt
cumplitement de Taathrae

are Dane le cag sonirniray

nous ia bette ride ef votre
euts pore Pembourad,

fee Meniacts Oo te Dharmacts 6

i
}
i
| plas precho wosiusrd bah ort Nowe
:

g

Meondtace iii

eae Pree
Aacto stn 12 Ata Hips rte Sboarn en Pill

ere





EXTaale Dk LACIE DE SO
CIKTE ol HOM COLLEC TIE
Dh OHALUM Er HARARY

Toniounemert aux dispoat
beng au cade de Commerce, 4
esi porte & ia conmusssance du
public qa fa date dis 1p Na
byanbe 1945 0 wie londee a
Sociate com
Jor: Collect, soup
Chaiom ef





Porbau}
mercuie @o
la Bagou Sociale
Hoary.

Lau dite Sociéw s'occupera
pes pavbcaberement de Om






sortation de “ssus cotonnades
Gdbes, botuetiere, atc, pour
are révendus ex Haiti,

Elle a pour associés geratis
t golida.reament responsables.
to. lg seur Moise Chalom, de
rant & Port-au-Prince,

Zo le sigur Victor J, Harary
1 at dom!











lems
nePrince,
do. je sieur Joseph Harary,
semeurant &@ New York, Etaa
Jtis d@Amernque.
Le Capita! de la Société est









¢ 100.500, versé par les
en especes, marchan
et creances di





cura une durée





powra éye prorege?
# periode de 2
,& moins quill ne sot don
1 un preavis mois prd
“édant fa pt
onné par Yun des associés,

Chacun des irels associés &
eo signature sociale,

Le siege Sovlal est & Port-au
drince.

Pour extrall conformer
V. DUNCAN, avocat.














Avis important
. UL EMILE M. DESDUNES
En vevouvelant ses compil-
riers & ses almables clients,
“jes informe que les billets du
| feage special eeront & leur ais
| vcelion déa le $ Décerabre pro

scenes ttnnneinamnnensensnemetttiny nant







( chain.
Le pea de temps pendant 16
asi jis seromt en circuiaiot
ig vente cash de cea
qa‘llis trouveront 48
dégiree. .

14 dex autres vit
es qui veulent igbter lear chan







i
}
j
i



deg dun chégque et dar






‘Jne propriété de TROIS CENTS

a plaine des Moustiques, au
bus de le riviare du ~ méme
rom: jusqu’cu: Morne Road en
portie suc le grand chemia de
jean Rabel, appartenant aux
Hériters Miche! Durand Re-
gier.

>

Sadresser & PortdePalx 4

suarsomittevtpaacncettnt eter

Jime ‘Thomas Pierre-Philipos.

ie & Font.

ve Cent Mille cing cents dol |

2 période, |

ce, deviont accompagver leurs |

sulfisant au: posiage |

ts & leur expedier.

| 184, Rue du Contre, Maison |
| Dussek,

f panne on

| —— ene meni

' A APFERMER

t

oy
carreaux de terre, denommice ,

Monsieur Touseaint Maxeeiiie.et |

|& Madame Jacqueline

Wiener Silvera

LA MAISON DE REEDUCATION ET LA REFORME



Lune des errente de le Re

~ forme eg inconatastablement la
feunetare de la maison d+ 24
éducation. ett fis ttudon
wede sous je
Vincent. ropondait a une néccs
shé potionale absolue. TL on
foudrait au moing trola pour
ia Capitale et une pout cha
cune de noa grandes villes de
province, ei plus que partoul

i alleure, le chémage aigu en

: ' gendre ta mishtea ot celleci os

i gendre le vol) car «venue ulfa
imé n'a point d'oreileas. C'est
i pourquoi, nous voyors dea en
‘fasta de moing da quinse ana
devenit de précocta volaur,
ces enfants qui devraient éte
leur loa batica d'écu'e pour re
cevolr ie pain de Vingiruction,
sont 'o plus souvent livés a
cuxmomes, vu que lex porants
som dana Vimposabiliia de bss

{



enieteni, Que fairon pow
cag déshérités du sort? Sou

vent, nous leg voyors tendre la

i main aux passante et quand
i fis ne trouvent tien, Us yout



L porter doe «Coups-durae afin
de trouver de quoi se maitrs
sous jes denis, Ces gosses
pullulent ici ct dans les provin-

Gouvernement |

a

ets: dou la nécossité de cas:

teaisons de rééducation. Mate
to réforme east venue, Ron con
tent de wavolr pas créé des
établissemests simialres, pour
répondre au besoin de la Na-
ition, puisque les écoles pub

'qass sont itguffisantes et que |

; les patents pauvres ne peuvent
| dans des écoles privées condui
ire jeuts enfants, ok . ceux
loin @étre abandonnds & rus
mémes iraient done ton seu'e
ment s'instruire, mais aussi op











OE

prendre us métier, qui les he
bilteralt @ gaguer honorable:
mont leur vie, elle g fermé to
seule institution de ca genre
que vous ayots ene,

Depu's, ceat une avalanchs
de jouves mendiants ef de pé-
tite volvurg qui s'abattent aur
nog villes,

Que de fola ne nous arrive
+41 pas de. les woir envoyéa &
la selete otminalle pour vol
de sult avec elfraction? =H
faut ne pas avoir de corur pour
Ke pis ap sentir enyahi = par
ure grands pitid, a la vue da
cea adolegeconta dont les pla
£66 aont encore aur lea bance
te Veeols, Cue voulezvous
qua Von fosee? On lea con
dome é lo malean de cores:
Yen a int danndes, et cons
resin een Les
oreon. Lat, lea qoasea ace oP
comant partmanent avec de
telida voleuts, de madras com
pres qui leur engeignent des
vices de toutes aortas, de setia
fecon, sortla de prieent cea en
fanta deviennent deg pervertia,

de correction,

des vicleux, des voleura profes
xomnela, enfin dea” veprin da
ustice.

Nous cous consolons a la
penade que le Nouveau THulai
tq de VEducation Notioncls
dont la tache est lourde e: dif
Felle soura prendre en cots!
dération, le cas de nos pe‘tts
nfortunés, en rouvrant la. mal
son de Rééducation et en en
eréant de nouvelles, dés qua
‘es disponibilitéa budgdétares
Je lui permettront.. Par ainsi,
} aura folt une oeuvre patriot!
cue utile.

Dupuy 5. THEANO.



POMP BIDAE

de Candelon Rigaud



Foict les paroles que, xtur
ln tombe de notre regreti¢é
ami Candelon Rigaud dont
les funérailles ont été vele-
brées, hier aprés-midi, & [E+
glise du Saeré-Coeur de Tur-
geau, prononca le represen:
tant du «Monitenry, Journal

Of ficiel:

Mesdames, Messieurs.
| «Le Moniteuro. Journal
Officiel de la

Yéminent cHeyen que fut
Candelon Rigaud, Et la mis-
sion que ma confiér ja Di-
| reetion du ¢Moniteurs de
rendre Bb auprénic hommage
a Tancien Directeur Tigaud.
je men acquille pon sans
ume. doulenrense timation. a-
yant collaboré avec le regret-
16 disparn au «Monireur>
Ugwil wa Jaissé que pour
prendre sa retraite, ayant at
teint la Hite Page:
Lenployé, en moi, a pu
apprécicr les grandes vertus

teur dévoud de sa patrie, soli
comune Directeur de Doudne,

nes, Parlemenitaire, Ministre
des Finances une deuxirme
toils, Chargé du Département
ide la Guerre ow convne Mi
nistre d'Haltii 4 la Havane.
Le conteur ‘attacent des

de Portau-Princes 1 menses dans les campagres
UHeitis, qui a-enrichi la Bi-
pliothéque Haitienne de deus



ePromenades dave les Fars |

| Les Funérailles
\

République

| Pain, déplore la dispari-
| tion de son ancien Directeur, /
|

; eb xurtont la benté de cour |
de Vhoume gai fat un servi |

Inpectenr Général des Dowd. |

|
|



de nowbrenx Htres.4la cone
sidération de nus nénérgtions
présentes et futures, sil n'est
qué trop veal que «la valeur
duit homiue se mesure a son
utilitée pour ses semblahless.

Candelon “ igaud, dans les
différentes fonctions gail oc-
cupa, défendit les intéréis de
son pays aver Ja derniére €-
nergic, de la méme manitre
quil) sappanvrissalt — et
dans ROS derniers TmHements
encore, St Martin impéni-
tent —— en meltani sa bourse
générensentont a la disposi-
tion de ses semblaldes dans le ;
besoin.

"Ka est vous, ami vénera-
hie, qui edites raison. Le sou
sire rendu & Vhomme qui a-
vait faim, parle mieux au
ceur de Mhomme que le plis
beau potmie on la gloire des
plus grandes réaliaations n'a
yant pas a leur hase toui Va-
mour du prochain: celles-ci
laissent toujours aux lévres
de leurs anteurs, méme les
plus courageux, un gofit de
vendre.

Paix a vatre belle dme qui
comprit ia souffrance de la
chair et, pur ee plus beau dee
‘siiments humains, la ben-
i, Seat Gevée A la’ grande
spiritualité allant, & la ren.
eantré de Dio, foul amour.

Par mon bamble interme-
diairve, «Lie Moniteary, Jour-
pal Officiel, et son personnel
présentent levrs condeléan-
cog bola famille en deull, et
déposent surla tombe de lear
ancien’ Directeur ~Candelon.
Rigaud. cette..conronne, té-





ouvrages qu'on lira toujours { rmoignage: de leurs profonds

avec le plus vif intérét, offre | regrets.




2 sete, Hing 8
sense wrpp vine natin eta D2EC ALAA AAAS EAA AA ALATT ELA, erage Ltice ip aE OIA Kinet tae AOR,

RN


















SRR cee

Sp

AYy “COUTES DES
GEANT

oe Fe
ponerse

}
i
}

Derniére Meure

pio “
Novy disent que dang le Poe
Ardque on cro#t ayo trouve

des quantités massive de Pé

role.

NEW-DELHI i9 Nov—- Sept
coliqhorationnisies = pfO-japo
nails indous ont ete execules

i

4
4

mer,

CHUNGKING 19 Nov- b
rotionalistes chinolg craigsant
coup des communisies, o }

ed



le

band
h

Mandchoure.

onnent ia capitale de



as
NEW-YORK 19 Nov. Ste
Hniue qui avat we apere Jas
red



yeibg pour ¢
eat compietement retab
BOONE 19 Nov.

du geedia) Eiwenhowet
4

|
|



L'epouse |

f

nonsportee a DHop tas.



ateiste de pheumome.






aa fem

THe.
TORIO 18 Nov La revue
sArmy ond Nawyr annonce
que fex Mb japoncia, Mar

Jape”



5

prenans du poss
joire Harakiri.





dv Union a
ment que les heutes de tava
dang Tinduaiuie Given

de





















W. Evatt, Mimets
Evaongeres de

so que des a

v

Nav.

LOCARNO 19
isses sont mob!



aniers

des objets ven nt
WASHINGTON
Une enquet
ouverie,
Cercle Secret
ROME 18 Nov.-

ont prs des a





remetre a Uitqhe
tegral de son armeée.
MOSCOU 19 Nov.

L
bruit ici dans les cercles
plomatiques que des négocia-



BB,



tions sont vain powr une
nouvelle vencovtre de Truma’y
Sécltne, jAttlee pour résoudre
les points difficultucux.
LONDRES 19 Nov.-- Lavo
cot de Lord Haw-Haw condam-
eé comme iraitre @ pu obtenir
soit!

|



que le cas de son client
prasenta a ia Chambre
Lords. ;

NEW YORK 19 Nov. 88 sa
vents allemands qui avalent
travolllé aux recherches de ja
bombe alomique en Allemagne
viennent darriver & New-York
& bord du gteamar «Argqentiogs.
Le secret est tenu par |

des

‘8
Pépartement de la Guerre sur
lag mouvementa de cea sa-
vorts que ke journclistes et
photegraphes ‘n’ont pa rencon
per.

TOKIO 19 Nov.— Le Ligue
féminine du japon a annorcé
qu'elle préaente SO femmes com



me condidates cuz Elections
Légisiatives de janvier pro- |

|

chain,

Sm eee



























2 | cupal :
TEHERAN.-~ Les mileux com

|
/

|
|
|



Lat

i

NUREMBERG 19 Nov.

ye Allemands ai le fils Kruip
nest po pormi les aocuses.
La Russie soutient Iq these
froamgaise,

TEHERAN,— Les membres a°
mes du parti democrate 8€
sont réevoliés contre Vautore
du gouvernement lranien dare
te territoire occupé par les trou
pes sovidtiques,

THEHENAN.-- Gna rappo‘ie
eles forees de ia révolution
descendent la vole lerrée 4
wna‘chont aur Téhéran, Trois
es o8 st ouvent des garti

3









gor framiennes geraient isoloe
& ia suite de 2 joura de combats
dons leg moptagnes de la pro
vince de Azerbaijan,
Cn rapperte que les ingur
: cant leg villes
Kirg, Zenjan, Kazvin au Nord
Ques! de Teheran,
TEHERAN.-. Le congedl
isves iramien q domné ¢











rin
metructions au minsire de ia
guerte, le genéral Riazi et au

chef ¢Etat major, le gernéra:



Yonache militaire
aes explicotions- sur la situa
Lye
ue est aciuellement malade.
ré russe a pro



Latiaché

cu général Sovenikov,
mandant en chef des forces d’o
russe om Tran,



_ peters déciarent que leg ar
ge gervent leg ingut-



mes dori
'qés geralient une





ntrerent en lean en

i94l.

On iapporte que les russes
ne veulent pas que le govver-
ent ivatien enyolt des rene
3h TD



ig et des hommes da
L gon ou ia révolte a aclate.
BATAVIA. La station de ra

. | dio de Batavia capiée put les

a demandé a ja junie
me de renforcer

¢ des telephones.
CHUNGKING. Monsi

eur



quiaucune déci
ge concernant Iq retraite des
i ont été envoyés
i de la Chine pou’
japorais,

Selon lui le «peuple amén
nest pas conacient de
mais

Dormcerines ¢pul

4

_cravité de la situation
/ que Weshington, les Départ:
i}
cienig de ces problamess.

18 NOVEMBRE A 3 HRES P. M.

NEW YORK.— La été avson
“6 ce matin que état de santé
de Madame Eisenhower «at
maittenant irés satiefaisan’.Ei
2 avait até internée hier & la sul
e dun broncho-preumonis. Par
leurs, on apprend que son
mari auralt Mistention de se
endre & Chigago oi ft recevra

hla médaille de service distia-

Sg

ud de ia légion ameéricaine.
CHUNGKING.— Dea sources
officleles chinoises ont annon-
cé aujourd'hui que des fosces
ommunistes chinoises opetant
le lu péninsule de Shang
tung auraient débarqué quol-
ques unités le long de la c$te
de la Mandchourie. Elles ont
ajouté que ces débarquemenis
om pu étre effectués sans quow
ne opposition dé la part des
Russes qui aveient résisté. a
Yavance des forces gouverne-
mentales, D'autres sourcea nom
vutorisées ont prétendu = que
les communistes chinola —s#
préparent maintenant @ entrer
& Chungcebun et & Mukden of
jes Russes ont commencé l'ava
cuation de keura troupes d’oc-
cupation. Ure auire « informe:
tion @e presse a rapporié que

les communistes en Mandchou , sablement.

rie ont pu entrer en possession |
| France a menacé hier de se! d'une grande quantité d‘armes
ALASKA 19 Nove Les ex | veprer dy ‘Tribunal International j et de materie! de guerre que Xa |
rateurs du Depariemest du gul juge les Criminelg de Guer | Russes avaient acisie.

ot agggan omnen







i}



chargé dalfaires sovid |

wig de transmetizve la requéte |
cam |




partie dea om



ee,






ments d’'Etat, de la Guerre, de} }
a Marine sont qu moins cong | ¢



|



Ibrahom Atla de demander o |
sovietiqua -

te parole





pranel

Dernlére Minute



ecial. “Le Nouvelliste“
CENTRINES UE POSTED DE HADIOS fh. NATIONS UNIES, PROPS -
LEORS NOUVELLES DANS TOUTES LES LANGUES



|

i

CHUNGKING.-- Us porte sa |
role officiel communiste a ad- ;
min ce soir que lea forces gou
vernsmectaieg chinolses = ont
pu avancer de plus de 12 m-
es au dela de limportant cos
re de commutication de Shan-
halwavan.

OTTAWA. Au cours du-
re conference de ptésse le pra.
niet minisye Atlee a déciare
jae ja Growde Bretagne se!
omission qui lui a été con
par le constil de guerre a!
prendra toutes lee mesures Te
ae pour Véevacual i





a











japonaises, la mise
dea prigonnisrg dare

des Néeriandalses. Aux









euras 20 pour statu
« damission du géne
Gaulle comme Pr
gouvernement fratedis.

tent Felix Grouln og

















Uo potig/ste ont pris er
parole et ont falt teas.

ort







i

Lbistes ne peuvent pas oc
lies plus importants postes du
até lea

L
%

e ig regintance,









BIS.
s de h
ppel-G ja radio
vsuns de congerver leur ca

BATAVIA,

a

tous les Pa







véié que
qui

& OUDES
cues



ne

OUplS



For auleurs
wee ROMS t
ion de monter des pié-
cea dartillerie sur ‘de de Ma-
doera pour bombarder Sotba
haja.

PARIS. Par un vote éora-
«tte VAssemblée conatituante
a adopté iq motion d’accorder
une Teprésentation egale aux
trois grandg partis politiques,
commutiste, socialiste et MBF
dans le cabinet francais.



ses





SERVICE DE CIRCULATION
A LA RECEPTION DE
L'AMBASSADE DU CHILL

Les inwités & la réceptian de
‘Ambassade du Chili sont avi-
cés que le service dé la circu-
ation des voitures se fera en
rong unique: c'est & dire qu'on
mosiera par iq rue de ’Ambas
acde et on dascendra par la
ruelie Noustas,



POUR COMPLETER
LES TRAVAUX

DE LA PLACE LOUVERTURE
les travaux d’embellieza-
ment de la Place Toussaint Lox
verture se poursuivent ai actl-
yement qu'on pent eapéret qu’
jg ‘ge termineront, demaia, pro












Quelques Declarations...

Sule)

Kaa nepal



sts LP. Bg i MEE fing
On plaide...
DANS NOS TRIBUNADX

iemapsn, donee acemecammamnnansascnionerven, TOME LE

Décés du Joy
Oarida Pierre, 72, ang, Ming
Luc St-Brice, 85' ana, Vye, lo
veph Jean, adulte, Clairtidy St
Soufframt, 35 ans. Ariathoma
Un procés assez suggest as | ne Nazon, 74 ans. Catlo Alyy



mers tba “

«ment de ['étape des injustices , des conqudtes de Ndéal démo | a : Me jw lB ; Domini
equi déterriorent les relations i .cratique incorporé dats leurs i supe depuis peu lactialie ju tL _mo's. ominique jean
ssociales...» | coutumes politiques»... | diceire haitlente. ; ouls, 30 ars, Sidélia Dési,
se | gMonsiour le Président, mon / A la suite d'une maladie as- ' 35 ans. Yvonne Voluize, 3
\ gex iongue, qui fut aa der- | mois, Agénor Latailie 2 ans

«Nous avota conquis norabre
-de Ubertés, mais nous devons

i seneore nous altanchir de ce |

rbastion dont parle la Chare
eda YARantique: Nous devo7
«nous Ubérer de la crainte,

enous Hbérer du besoin; nous

ralfranchit pour toujours = du

lerger de lg pauvretés,
» * & &
eLa richesse potentielle
sios pays teprésenie un pavi-
moine fabuleux de bonne volon

cimés tous, ol que hous pouvons
m cotyerlir en une promes
américaine de bien-dtre qé

erdia



Py

* *

LE PRESIDENT RIOS
AU CONGRES MEXICAIN
Le Déeputé Mexicais Victor
Président Riga:
Alonse Maldonado déciare an
sNous considérona le Ch’h
comme une ecole de démoz
‘te pour les Amériques:.

»

oor

DISCOURS DU PDT. RIOS
AU BANQUET OFFERT EN
3ON HONNEUR PAR SON EX-
CELLENCE MONSIEUR MA-
NUEL AVILA CAMACHO.
PRESIDENT DU MEXIQUE

Novembre
aNos deux peuple






erégoudre les criges
urs degtins; la méme
sige républea! ding











vtons politiques inserite m
t atiucton & le cause ze io | (EBS dans la lettre du dro
émission da génée! a soni. | ‘24 dans ia volonte ol
aves ironie qu re com; (sonacience populaires; 08
ptend pas pourquoi | ux peuples possedent ia mé

ame atdente fermeié et la ind
défense



enite dans ia





a
Sey

«t@ dom: noug devons étre ant |



& Novemare. ;







evoyage actue! d’approche 4! | : ‘ ;
sda coopération inteLecwuel es | nare, la Vve d'un ancien com | Carmita Joseph, 23. Iris Leftey,

ane sinepe pas de la seule " mergaht, Eug. Dufort dont alle ~ ans. Joseph Michel, 9 mois:

«recherche pour ma patrie de rata ae la fortune 8o sentant Fenat Corlolan, 30 ans. cig


' ecurité et de progrés, yoquer Bon avocdl et bul cou-
«Les raisons de cette action in Je goin de rédiger aon testa

«sont beaucoup pius grandes; | ent, ce qui suivant lo volan

‘ebeaucoup plus concordan‘es té exprtimée par Ja mourants,

' eveo la reais actuelle d’expree © "ut Hen ex Ja forme mystique.

ssion et civec Its exigences de; OF colig-cl n’ayant point d’he

‘ tifere réyervataires partant ie

| .tous jeg peuples du touveru | ntege ¢ me
‘tant obligée G aucune quolte

i

|





tent



Départs et

Arrivées
PAR











i ele: vipondent, ces rago%, * dsponibie, lagua une part ts PAN-AMERICAN AIRWAYS

| scopt général, implos: | pectable de aes biens & divers DEPARTS

' scriptible, argent, qui prévaut a disposa que coug Ton com HIER ET AUJOURD EU:
Saha toute FAmérique, éiimi | prie @ ee time, devialen’ ¥% Moegent Crk, Wena
sner ot proverir fou forme ot | MEG Son legatalre We OT A OT Brown, -
siguie action oxchisivisie ou tout & la ols som executeur tn ane
sdisolement, queltes aolent, vos | tamontaire, . GARIVEES
lactones, dordre national ou Saisivs-arrdts forméss as HIER ET AuUlOUnD HU

naing de iq Banque Natloncate
de la République d'Halt.. Aa
signations en pétition d’héredils

Georga Moore, Marie fica
Gi, Legiie Sherwood, Georgy
Heory Lacroix, Franck 9t 6)

EBCHONGL
. «L‘Amébrique devra dire ult

linent de coopération ei de |

|
boo ton * j .
| Pec en wullté du testament, puls

i









snaix, et Haccard de toules les | ae yietle Magloire, W
5 ° ; > ; agioire, idao Att
| ectons américaines dang ‘a | stance on ralere, a effet de Stat Tinthoff, ,
| détenge totale de ce principe, | voir ordooner ['établisnement rer
‘sera sang doute la meilieure | un séquestre, afin dadm’ns | peosnes pan ia gin
elorse qui soulévera Fadmira | et jusqe’d décision du pric Fernando Paredes Bello, &
an . i pat immeub! - ~ ES BOND,
ation ef imposera le respect pal kes ? eubles ayant op ger de Vertue’, ,

partenu & celle-ci.

Or, nous croyors savoir quia
; . ists te
ta suite de ces diferentea ant | POUR LA STANDARD Far
sies-atréts ou oppositions, deux A la suite des "
urdonnances ont 616 randues, | ‘be : oe e oe *
i dont lune folt actuellement lob Bees par ts VERS Tanner dat |

| NOTA-BENE.— Nous avons ex: UN MILLION DE «TUTEUSSs

| ait ces déclatations des cou |

somes de journaux envoyés par i

ij Union Panemeéricaine,
2 9 &

UE PRESIDENT RIOS
AVEC LES JOURNALISTES _

; emondials.



jot d'un pourvol: et, Youtre, pat >
aquelle le juge des = référds
‘gest déclaré incompétent pour




mais, va metive un tuteur 4

chaque bananier dems leg 8



: MEXICAINS ; jons les plus»: Seay
ovembre i donner meainlevée des scisies ete Ponce, na me
= : 2 1. | efectud -maing de diverts . Cea stuteurss sont ios
fn conférence de presse, le | “Hectuses esmains a avec des mangers de Z

a)

‘dert Rios @ déclaré «quit | tocatalres. . eas
va ia plus ferme conviction qa En ce qui a tak & Faclion
sGoit exister ute compléte uni- [ principale qui aera jugée bien
laa, , :
ton du systéme interamé- | ‘8b souf ai elle venait s'engager
E paralt que toute la | dans les voies dilatotres qui om
S we i wd fm at a
ction xegarde vers jes | marque de tant d'incidents io
' procédure sulvie par la dema?
de en nulllté du testament

ues; ausai le sysieme
i Vve. Ed. Caze, on cugure qu'un

pleds, Les conirats sont past
avec des Halders, dans la we
gon du Sud, pour fourniz
tuteurs proveramt des may
cliets qui poussest dans le
ciig et partols aur le rivage
Ig mer.

Crest un bois tres résistunt”







ret ge perlectionter de jour en | Chacue bananier Sharks

, Let Thacuue bananier sera attaché

our. j duel judiciaire atroce, passion é ce. eur ls at
| cantHendra avant longtempsen | was *

ce, ies légataires & itr _ bre pourra subly la force 4a

BULLETIN DE PRESSE oe panied Se vent. ‘

i plere, la Standard Fruit, die





COMMERCE!
ng remarquer que
régidentiel qui décia |

DE LA CHAMBRE

loulier de Ja testatrice et les pré
-endants droit @ la succession
Ge celle-c!, & la recherche d’uvo

|

tredevance de 125 dollers par

LEtat Haitlen, percoit uns










ont ddid le conireie :



202 Novembre jour
je que c'est
et les Services Pu-
Le Commerce n'y est

pe
Pp



stiipu

cs

compris; ef clest tau!
rieux, Hoo



a

Pout



ae
g y ait de Vatim

dans les quarters

de Commerce ne ferment
Blen plus, jl conyi
ue tous les commerganta
eurs portes, décoreni
wa devantures, le plus poss!
@, aux couleurs haltiennes et

jennes ef quills permettect
u toute la population de pret
sous Jeurs galecies,
feurs boutiques, a leurs
valcons, pour la circonstance.

Que Fanimation régne par
out sur le parcours du corte

tg

nt









te

ee

re ace





eureugzement, le plus enthou-
Yostement la Président
‘Apétre de la Démocratie, com
1 le fit le Président Roosveit,
4 comme Vest le Président Tru

x val)



NOUS LISONS DANS LE
«CHRISTIAN SCIENCE
MONITOR»

Dans le numéro du 9 Novem
sre dy «Christian Science Mo-
lore nous Heong qu’é la Con
érence Internationale de la
eunesse, qui s’ést tenue 4G
wondres, et & laquelle 63 pays
cnt porticipé, les Lettrea de
Créance dea Délégués de Ja
République mitoyemne ont été



acigqnensement exominées, puis |
xtjetéea devant Vévidence que |

@ jéunase de ce pays ne repré
ente pas une Nation Démocre

ique. 1. ae



ECOLIERS: Ne sallasez pas
® que vous trouve, . propre
chez vous ov-cillours: Lalesez
es commodités de votre école

7 (NDR)



com °
aux, 2 faut que ies Ma -







mois pour permettre & ceat
lea tute’,




mm | 00mne tranche également, de 7 | a fourn!
TF i yyent ur MiT
x fortune de la de ciljus. Te eo

térieur, ia Cha





t
: . i
cigser jeurs magasins ouverts |
2 Mardi 20 Novernbre, de mid: |
% a& une heure WO & Poccusion |

t

| meree prie les com ' de les prendre dans no:

leet 4 n@re dans nog mar
mergant de ia Grama'Rue | En attendant, cest a la juatl | ses de raavigliers ie long des
[et dela Rue Dantas Des 3% I * reviendra de rendre £0 stag Ce systime de tka,
i ouches de. bien voulorr | “cision, suivant les formes eto ceement protige Taba |
1 ° ez régles tracées, édictées par ‘ P

; gui supporte ef soutient les te

‘gimes, © souvera surtout

peits plans qui poussent 4¢

S et qui représentent le tél J
¢ de Vannée suivant

Sens cette double protected

“en coup de vent détrult pt

Messieurs les Membres de la | fols la récolte ex. dtat of ole



a lol.



SOCIETE FRANCAISE

DE SECOURS MUTUELS

ET DE BIENFAISANCE
AVIS

ca passage de &. EB. VHorore
bie Préside Rios du Ch
font le corlage darrivée sul
sig ce parcours.

Louis DEIOIE, Ing. Agr.

nt







Président, ; Société Frangaise de Secours dg Tannde suivante.
- | Mutvele et. de Bienfalsance et | eee et
COMMUNIQUE DU BUREAU eur fomille, : FRRATUM

i
D'INFORMATION | Moessieurgs leg Médecins de vA Dang noize article de Same
A LA PRESSE i gile Frangais et leur familie, ain | dj Coriains joutnaux ayon! am 2) que tous les Amis ei Bion me nos }inotypistes ont ised
oncé le Chémage Général au | falteura de la Société sont cor tomber les guillemets qu a

‘eu de publier le texie de "Ar dicdlement invités & la messe
Met te 1 ke : eyed :

sete de circonstance, le Déga , GW seta célebrea Je Dimanche
tement de VIntérieur croit de- | 25 Nevembre courant & 8 hres
volr précizer que le Chomage du matin dons la Chapelle de

|

vadraient le membre de phos
suivant

tLa réforme a soulerd
de questions palpitenten #

+

x présidentiel, atin que Tous |
uissions acclamer le plus cha

Rios, |

preacrit, & Voccasion de la v
site de Son Excellence le Pras.



i

‘Etablissement, en commémo-
tation de la féte de Sainte Eliza

problémea complexes ob #27




|
|
|

verues st greier des idéas O°
veg, confuses.» os



emt du Chil, concerne les Ser
wees Publics et les Ecoles de

neth, sa paironne,
Port-au-Prince, le 15 Novem

i
j
ed



|
|
|





Portau-Prince et non le Com- | bre 1945, ‘SWEETHEART

orca: Pr | F. G. NAUDE | .£ SAVON QUI CONVENT

yore ringe, @ 19 Novem | Président A VOTRE FEMME

| , | sanasinannei?
AU CENTRE D’ART |















Le Centre d’Art a le plaisir
Yintofmer que la réunion du
vry devant choisir les § med-
sures maqueites de la «Com
phition Ge la Pon Américas
Airweryss, eat fixde au joudi 22
rovembre courant, & 4 hrs 30
de Vaprés-midi,

Le jury eat composé das mom
bres suivants:

Mrs, 5. G. Neweomb, Dr.
Kernizan, Michel Roumain, Fé-
Ux Bayard, Philippe Thoby-
Marcelin, . , :

Leh maqueties primées. ge-
sont envoyées & Miami en vue
ve cholsir celle qui dolt avoir
is premier prix,

NOW VOUS CONSE |

ROMS DESSAYFR V



|



-

APEES LES SPECTACLES
LE RENDEZ-VOUN eer AU