Citation
Le Nouvelliste

Material Information

Title:
Le Nouvelliste
Creator:
Nouvelliste (Port au Prince, Haiti)
Place of Publication:
Port-au-Prince
Publisher:
[s.n.]
Publication Date:
Copyright Date:
1945
Frequency:
Daily (except Sunday)
daily
normalized irregular
Language:
French
Physical Description:
v. : ill. ;

Subjects

Subjects / Keywords:
Newspapers -- Haiti ( lcsh )
Newspapers -- Port-au-Prince (Haiti) ( lcsh )
Genre:
newspaper ( marcgt )
newspaper ( sobekcm )
Spatial Coverage:
Haiti -- Ouest Department -- Port-au-Prince -- Port-au-Prince

Notes

Dates or Sequential Designation:
Began publication in May 1896.
General Note:
"Journal quotidien, commercial, agricole, litteraire et d'annonces."

Record Information

Source Institution:
University of Florida
Holding Location:
University of Florida
Rights Management:
The University of Florida George A. Smathers Libraries respect the intellectual property rights of others and do not claim any copyright interest in this item. This item may be protected by copyright but is made available here under a claim of fair use (17 U.S.C. §107) for non-profit research and educational purposes. Users of this work have responsibility for determining copyright status prior to reusing, publishing or reproducing this item for purposes other than what is allowed by fair use or other copyright exemptions. Any reuse of this item in excess of fair use or other copyright exemptions requires permission of the copyright holder. The Smathers Libraries would like to learn more about this item and invite individuals or organizations to contact Digital Services (UFDC@uflib.ufl.edu) with any additional information they can provide.
Resource Identifier:
ACN6482 ( NOTIS )
0012544054 ( OCLC )
000471641 ( AlephBibNum )
12544054 ( OCLC )

Downloads

This item has the following downloads:


Full Text
pas dé place pour les Dictateurs, dit Pdt. Rios
L'Entrevue Truman-Rios I
Commentaires
£tm la situation
i3REIHATK3NAl£
C* voyions venir,
oja#* m anteé jifas
*3* <5iw «o** te pensions. La
,ogii*:#ffl®£TatHpie défcrfa de
pygai. Tavim 2«s Seclioas
¡1^1 a irav.-xs i« monde, de-
pgis Igf victo»® den ■ Ailims,
0Í saasjaé i'éciasante déíait®.
¡tes Partis do Droits qui nui-
r-svci«t «kt modére forte»
jn ptooédá® ia»d*ta».
£c Argentino, c'eit «le bras
te» O» pfalái !e «cover do
f»r». P«ron sjai «st obligé d«
,'en uüer, D «N arrisé, r t
0K¡ ¡nejé. Si luí et oes aovo
í¡rM« o»! corarais des «¡mar i-s
torturé dm pri*e»»iíi», íl* ,,m-
i0s| ¡e sort gu® ím Tribyrrau*
Jfiiít isfigeiít át court gas yn
Mt tot: aula»! en Europe es
ato* ir Pacifique.
Los smiattos en Argentina na
,ári{xi?r:ía paa en un jour.
Mes,: comma nous le d-scms
jda£. ’® BQN SENS triomphera,
sí ceta a déjci commence!
kf yagua áémocratique man,
© -sc-v «t Vest delorlé da-tó
ic ;ou:v..e d'hrer d'uns tacón
jpécicta
Cuto Farrasíaílon de Perón,
kr áémissibn du Cabinet cagan
tfvfe réappaniiion de© joui.
S22T stt.«p@»dus et peni étr;-
sewsi I's&acamani de Farrearon
e es»getró, durant ces drmíé
m 24 baures, les foils suivanís;
i — Le Cabinet Ja|H>Bai3 an
Las nduvetías du jour meitain
Tace, «t sur les conversado* s
cut s? sont dérottíées hier, en-,
trs % President des Etcrts-Ums
d‘Amérique, 1'Honoiabie M»
Truman et ¿'Honorable - Presi¬
dent Rios du Cbtíi. Sane étre
grand chic, et en notr© quoli-
'■té ¿'ebservateux des événe-
ments politiquee d'ordre inter¬
national, «cus ne pouvons nous
Les Dédarations du Présí-
dent Rios, juste aprés son ©nir©
vue avec President Truman
á la Maison Blanche, n© tant
que nous confirmer dans noire
ía$on de voir,
,1) Le mtmvem' ni democrat!
que—disait •« breihier soir, le
President Rios, s’accemue, se
dévctappe, ©lit droit de cité
Ce flmroellistc
o«péch:r de ¡*¡kr que ~ñ. i do„“1”°ír8 &*&*#>
fe entrevu© Tiumcm-Rios'-n’est
pos, ne peut pos étre I'elkt du
hasard, de mente que csüo
íournée círcutaírc dentó rAmá-
rique du remarquabta Apotre
Chtítan de la Démociatie, Son
Excellence M. Ríos,
)Mr»ctou©Pross. Erna* G, CHAUV1T
flUHESSEí R0E HAMMEBTOM mum
PORT AIWPHINCE HAIT2
Ho. 2X.542 — SAMEDI 13 OCTOBRE ÍB45
p* o« tox k m
Dans cos convulsions de f’a-
^lés-queíre oú U-s óvénemenfe
taques, econom.qUvS, ' so-
aaux se áonm!H carnero dans
une evolution prémpitée, d cef
tv ctoisée de chi rains ou ce
moi^ae, anxieux, qui ne vil que
da^s rmaíani, n'a máme pos
le temps de s'interroger pour
cherchar sa voie, ii éta'.t na tu
reí que les Etaís-lfais d'Amé-
nque et h Chili, ces deux po¬
les de la vraie Pémocratie dans
notre Continent, s'entendissent
da^s une action commune, pré
else, pour covcdncre les Hépa-
hhques Améxicams á s'e^qa-
ger darts la role lamínense des
principes immoriels de liberté,
de justice et de paix.
• « »
Le voyage circulaire du Pró-
r.*: & o éra co^ormé d l'ar j sídent Ríos esf un voyage de
áre ás Me Arthur, qu'd pari s bonne volante; c'est un plébís-
kr itbeste total© do la Press©
m les affaires Méris ores du
Pays, Íes Partís potítíques dol
n*i s& constltuer, organiser
jsars reunions eí souírnir libre
asset das discussions publiques;
as» rancíense Ehete laponaísa
cito politique.
Le Grand Ami das libertas
démocTOtques, Son Excellence
le President Ríos enfreprend a
totre humble avis, de recud'ú-
lir ¡es adhésions des chejs d’E-
fat de notre Continent aux 4
2) P n'y a plus de place du«¿¡
ftotre Continent pour f's dicta¬
teurs;
3) Le President Hios formen?
dos vceux que 1'Argentina cm i
donní? dc& sujetó d'inqméiude
jovionn© d la «orme démocru- í
tíque, !
4) Lo President nécessité d'un© Press© libre,
opinan i, díscutaní, suggéraf!,
eritiquanj. Ef ce sonl les criti¬
ques soulignait-d — qu: per
imettónt aux hommes d'Etat et
-.,ux Peupies de s'amqnder, dLv {
rnéliorer Jeur condupa. !
L'entrevue de Washington
et declarations sc4=rundios
du President Rios représenteíit
un temps d'arret, U est des-mo¬
ments ou jl s'aglí d? merque?
le point de ííxer los étap s.
Aprés cefte éiape, í'Apófrs
de la Democrat!3 continue sa
tournee. II approchera les au*
tres chais d'Eíat, leur parlara.
Jnsistance
qü: menace ün don
La Question
LES UVBES CLASSIOOES
(Jt álnmito, et tpi» des E!ee ¡ Libertes E»s«nH»íle»: liberté toM aaroíil'ileu tbrsment au Fe»s®x, ¡iberté d’exprrseion, la
lapi®, en fawier prochai»;
1— Cm) franco «» Eepa-
qs«, qa, '.¿fes toes ijs pliso»'
ste* M cwttesoés politíqi»,
gnnongast aessi des Eiec-
. lessliiea,
» . 0 Safasar. a» forte
gaí, qui liber® tous }®s. prison
t.«s «; «Aidamnés poiisiques
tt déaito le» Section* G®»é
4 C c:»i i® Rrifadenl Ríos,
get. qsés sss confsiences ctvsc
â– : Trumab. le Se-
utedre d"Etrt Byrnes, dí3® Se
aíto.-L-A.. oSnt Braden, fait
ast joumabstes une Déelcaafio»
'iaito. dreant qu'tl n'f a pías
é» place dans ce Continent
for: ‘es Frictatear»; qn® to L'-
i«té de la Press® etrt sacrée
» q» las critiques so»! titilas,
gas esvahit chaqué jour ia-
tastt^e isa Pay* du Goníi»®»:
fa-.i: coin!
Quicoftqus ctvaii auívi, dans
w esprit d’objactívité Hs évc
Smests ¡nier$aüo% ^roukment, aurait pu voir com
m «ous, ce qu'o» ©uxegUps
cbsflfg* jour, mamíenant.
i* y a i? gong de millions d©
sitíete des Baüons Duies qui
3 coulé, au nom. dm libortés
^ssocratiquas. II y a les
-■tis de sáBious d’étrss qui
^ souffert et qui sont morís
les prisons st camps de
dm Dicíamms,
; ^ oe la, : ^ ^»ocra^®sl
: Ch^s das Démocraíias
: ««fisprwitjeat qu'ccioun renie-
ttucu^e tredusoo, aprés
; Ktí^bcas, ®e sont possi-
liberation des peuples du be-
soin, la liberté de croyancs,
Quoí qvCon dim, quoi gho»
Rtsse, la guerre a change hien¬
des chos^. ha tourmeni? qm
a précipié te monde civilise
dans les fuerles, dans le ba'n
de sang, a passé, laissscní
dans ks esprits et les ccaurs
des kanqes, des souvenirs
ri’hoxraur á jamais inefíagabies.
Quelque oubüeux ou frivola
que soit le monde/quelques Ȏ
v&ms et íous qu= soient les hom
mes, Ii est certain que noire c:
vjlisaüoB n’entend plus recorn
m; ncer Ies tristes experiences | le President Rios! Et quand R
Le Chili représente dans e
Sud du Continent ce que ¡es
E'ats-Unls d'Amériqu© jepró-
smíem dans le Mord.au poiní de
Vue de Fidéolbgie démpcxatlcuo
Le Ch'lí com me les Etats-ikís,
c'est l'avant-gaide d? la Démo
cratíe dans-notre hémisphéra.
AuJcEtats-lTnís d'Amériqu© de
méme ^qu'au Chül les grandes
nominations du Présid- nt de la
Républlqus sont soumises au
Sénat et doivem étre rat'ííées
par le Grand Corps.
Ces similitudes montrenf as¬
s' z que ces deux .nobles n-abons
téalisent la grand'; et vrale dé
macratie,
Dans cette -lutte pour gegner
la pah, une lutí* plus ápre.
plus forcenée, ó sa fagon, que
la lutte pour gagner la guarro,
le plébíscíte d: ¡’Améhque est
íail C’est la democrat!©, ce
sont les grands principes de
justice et de liberté qu; domi¬
nant, et qui iriompheront.
Hojear d l'ordent Apotre d~
la Démocrcti©, Son Excellence
Cotniiío on h sent, ¡a $tan-
f amd Fruh, q\r¿ a téalté ekm*
xnf-n&f’S bv’-fLc*v dar# $&& p\jn
Uitíomi do iiUuya, Ut ré-
fjiOf* tfv Sí M'uc, a ou » q qtuutjeax de Ui,u* don dv nix
hi,"'U fíoikuñ, '\>nuno tü^di-bu
non a la ca¡¡struc!.iOS -d ua Ly-
cée.
Le pays tout eruler avast ap
á ce b;au mouvemen;
de gratitude.
Mats H resta'i a cha’sir ane
position convenabls pour cat ©di
•fice.
Le ch í du £c-oz:\er;.e?i de I ^ti. s..., ^
Hast Pub., poized nacrep- 1 Notre voix n'a Pm P°rté* ]&&
tañí »i suggestion, ni discus¬
sion an depit des protvsart.cns
venues des notahihm di ¡a vJ
la aurait cectde d© iaae Cv?s- |
Ici, don© oe journal, taut au
début da la cm& dm ouvm
ejes clamiqxxm, --- cris», qui m\
loin d’etre ©tu le point do ©? dé
nouer .en loívctíon do la ro«ai©
#a«c0--frdngaiae pu.squo 1,8
makon© d'édiílon cañad ©naos
erst des commande© pour le©
écólm kctttqam® s'écb.io^
na!4 jufequ'cí l'arméo scolohe
48-4? nous avion & opiné
qu©x;pour juguler Tesprlf de iu
ere, l'autorité scolaire d&vaH
avoir le controle du commerce
des iivres ©1 fourniíures classi
Un Leeteur
KGS «LE MAt!».
d'autrefols,
C'est pxécísément afín de pa
mi d ce'üe triste éventucrlité de
vo Ir'.surgir d nouv;au des Die
tenures que le Président Ríos,
d'accord,— nous le répétons - -
avec les D.ats-Unís d’Améri-
qu©, a ©nírepris sa croisade de
bou vóuloir.
débarquera sur le sol de !a
patrie, avec son Message dt
ferveur, de íol et d’amour pour
les Pbeiiés humai-n.'s, fl tror-
vera des coeurs aussi ardeafs
qu© le sien, des '©sprits qu; k
compre^nenf, ei des volantes
íendues pour Taction démocra-
tique, toujour» iéconde, tou
jours large.
iruire i'Eíabi^sseme^! sur
proprieté privé© sitúes V n
loin du centre de «a v.-^e, ou,
cepei.dcnt, ú y a de vastes t-r
rains appropr.és, opp-xie: a'4
au domain© de YEtat
CM dit qje '< s d:rigearts de
la Standard, qm sont des ¡»s-
prits prcTques, onf la mame
opinion que >-$ ÍqjüY
cokes qui prí.sent q^.» nv a
pos ueu o'iraposvr 2 fo.s cuo
tiáíenrement, aux e’eves dk.-v
Lycée, un pé.érinag© ce 4 ki¬
lometres, par ut s rout-, ce’k
; de P.ver:, ooceuse, par :a sa‘
©o» pluvíeu&e, pou^viéieus©
par la sa^o.ft séche.
lis s' ngagert, oes dirigesids
de la Standard Fruit, a méirjs
üugmeníer !a vckur pronv.-e,
mak a la cor.aiücn que T.-n
tienne compre a s justes ob'©r
vavo^s qu'Ts o^t preduiies.
P faut souhaiter que la oler :
re dachopf-ament rour !- Ly-
cée de St-Mcrr d sparer s-3 k
plus tot. Car. ces* i avenir oe
tout? ur© género* rr. intéressa.n
te que menace ce::e ;-slstancc,
OCTOB8E 194S
^■¡«.1’atrM® da Géntol
J8 B«ra® ooaaa® 51
•Wfa «Aval©» i»,,) va
SUATOS MAGAStNS
**» Hmck . .
AOTOUR 60 CONCOURS
SAVON .SWEAT HEART»
Plus de detBc miniéis d® ha
tern® et 4’atx>nnés o»t répo»d>i
aa coueours du Save® «Sweat
heart». Node Jury a eliminé
pas maí de'réponses qui n© Co»
cordatent pas á ¡'expression
«Sweat heart*.
Void, aprés deliberation, lss
reponeos jugées tneiJtoures fan)
■par Emile Haküne que par ?e
Jury.
Ma dulcinée, Mo» jdoie, Met
mi®, Chana®, Savo» des Amou
reux, Savon Dulcios, Mamie,
raon amour, hfou^e d'amour,
Savon des Amoureux,
None invito»» le pubi s h
ohsjrdssr avec nous la meifsu
re parrai les riponses propo-
tmm pit» htrot
Ab cos ob ii f autafl u»o
répons» aaramme á plrteeut»
eoBCBBsats, not® «ífeetaeroi»
en nphe "MMac/Atm m tirage
¡tu sort «oí» css coneuixenfs
»t ®»> toar j»áee*e@.
us metmm
mat AO
XARiMAB'S CATE
ON ENTEN0 ON PED...
Las Radios des Etcrts-Uni» «n
nongaienf híer «oír que TAs-
símblée Katiouak de Panama
a voté Tautomcctioft au Prési-
dent de la Hépublíque de torn
pr© les Relations avec TArgsa
tm©, s'il es ©»t déddé aiasi
par ks autres «atíoitó arueri-
caiues.
Quasi d Panama, on pr£ud
des décisions de ce genre, on
psut dire que cela vieni dv.„
haut
route nmmB
A partir du lo»df 15 octobr©
proebain, la route reliant TAve
bu© Dmsdlinm á ks PAH AME
BICAN AMWAYS mm ímtmée
v Ja circulation des vébicales,
é cause des trovaos d’asphal
fesge qui y eeront ©xécuí¿»
O» jx^uao acceder a la P.
A. A, pea les routes condukaui
d l^ole et ce, jus-
gua l'ocbévement des travaiix.
PmUm*Pzl®te, 1? octíá»» 1$45
DEPAHWrafT »
TRÁVAIDC PDBUCS
: «master oí* estiman* que touts
, suggestion vencmt du dehors
I t st un empietemement eur iear
: haute science " .pédagoglque
out passé oufre.Aucun control©
j séñeux sur les ouvrages n'a
j cié ex xcé pour pxotéger lee pa
í rentó ©t les éi-éves. Le Résuí
\ tai avec grand «R» s'il vous
í plaií, c’ést qu© efe vrais che va
! Il&rs on i fait du commerce das
cuvrages d'anseign?m©nt un©
Industrie formé'.,. á divídan
' des super-élevéas...
Í La nttérature Desgrangas, se
! conde main coüt© 30 gourdes,
la «Théori-s des gemas Hileroí
i res* par TAbbé Vincent, 20
i gourdes le XVHIéme et 1© XIX
lm& eiécJ© d, Faguet» 25 goui
^e,s, la Giamma'i© Supérieu-
tc Claud© Augé, 25 gourdes,
Sciences Bréxnant, Physiques
€ t nntu.relles, Brevet Elemental
. re, 25 gourdes...
L-s editions originales son i
épuisées! II faut aller dans
Ies librakies de «second hand»
acb ter au prix du Marché
Noir. Un per© d? íamílle aux
appoíntementó de clnqucmte
dollars, doit repondr© de trole
listas de 400 gourdes,.. Avec
©n ¿us, la menace de se vo Ir i
renvoyer lee. «nfcmts si 48 heu I
res aprés la rentré©, lis n’ont i
pas les Oüvjaqcs demandés,
Voíld ce qu? nous a tapper
té la Reíanme, Tenteíement dm
"■¡n^r'ers oU decidan! en der
n¿er r ssort dans des questions
extréraement déíicates et dans
ksqueles, ils n’ont aucun© ©xpé
n: nce profassioBn©n©!
«Je yWm de lire, bous écrl!
*ub abonad Tojíígle intitulé
«Confusion, a propos de» mi vo
«tí© conkém *U Matin* mwm
«dé souta«h qué io libeuíé dtax
«prensión u’tet guéí© chose
*síbí« en Haití. íe ne suíi pus
«journalkta, encore mol»# écá
•vatru maÍ8v ma conacienc©
«d'hamme, ma raison. m©« elm
,|Je amour prop?© pour ne
«pas portar de patr.oésm© se
«cabrent d la tactuxs de @o-
•phismes comma ce!uí-ci, én
«peerían! de la liberté d'expres
*£Íou c'tsí ouvrir la porta áu
•nw^onqe, á la cátamele, a 1a
defamation at tout c© qui ser*
•suit*,..
C’í sí la pire sanction que
púlese recevoír .«Le Matin* de
vaiz un de see 'tacteurs jugí1?
aussi sévénmen’i son attitude
qui se revéta contre la Liberté
d# pensar et á’opinion,
II y a míeuxt c'ret la ia^on
cwl est jnfbgé© á la ibes© du
«Motín» par la maniere civil*
sé© et... concluante de la recti
íication fait;- híer méme, par
ta Juge B. G. August© á ia
suite d’une iniormation erren-
rée. La Juge B. Augusta n’a
pas rccouru comma Mousin d
la justice qui dans ces «orles
de procés ©st toujours lente. Ü
vst arr.vé avec des documents
concluante, ©t ain&l.ü..a permtó
d tons, de constatar qu© ta ími
rapporté n'est pos exact.au Leu 1
ce taire» córame ceu.x quí veu-
!en{ cachet h vérité, ou détour
»-er-1'opinion de la vota qui y
conduit.
£k íumrmf uux vcUl© pls»
La Paix
peutitresauvia
Por fPlO
LE DISCOURS AUQUEL
FAIT ALLUSION «LE SOIR»
Noire Ctanfrera «i© Soir* a
insinúa que ce sararí un ovo-
caí quj s'.st cru dan© un
tí.scours pro? or té par le Juge
B. G. Augusta, qu¿ aurait doiu
né Tiníormaüon inexacta, con ;
cernant ce Mag-stxat í LA MOHT DE WICKES
P n'en esi rtan] La confusion L'ancien caporal du Marta©
tst venue de «oir© part, et nous Corps, et Oíticier de notó© G.
en endossons la ispcnmbihié: *TH. Fauatin E. Wkk:s ©stmort
car, n'étantpas du sérali, noo«"; un lívx© qu’tme améñcai
ovons coníoíidu les term's jaa'-
ciaíres de Assembles Généra
ta des Jugos et i‘assemble des
Jugís composani ta Tribunal
de Cassation. 1! y a eu un© de
mande en recusation produlta,
par l:s hériiiers Villajoint II
ne avait écrit pour luí, ©t con
cemernt 5'R© de la Go»ave, on
luí donnait 1© nom de «Rol de
la Gonave», Tous tas tacieurs
américains sont persuades qu©
Widtes a été «The white king
oí ¡a -Gonave», Si cela pent tai
n'est pas question de Orne i i r« 3e^ bo^seur, pourquoi ks
Supéríeur* de la Magtsfecxtui©, 1 contrariar?
Voilá tout
«Le Solí» cyan! fait alfalfan
a un discoura án jugs 0, B, Au¬
guste, nous ciio"3 di ns purtiiar
ce tüscottrs.
IS JOURNAUSTE COTAIN
VICTOR MIRA1AT
Notre ooüiiér» cwbain, qui
était déja ícS, ei qui a écrit de®
orticlea qu® «Hcáti-Jaaxt>al» a
¡•produil*, «ct áetJmnmaa,
parmí ¡kkis. B «tt v«»a uous
xktr-«e «wti».
Ii compre éoríre uíí livre sur
Bail,
Qu® i® Safat «nprlí
■Ba¬
te, »o«» te «OUhoftM*
i Le «New-Yoik» du 9 Ociobre
I conswcre tt«J® tonque cotoss»® ó
te moct de Wide.», avec nata-
»i!em»nt des réeita fantaisie-
tos sur Se «régne. du Reí de te
Goncrre,
WStátes s'était marié •» 1S37,
B laisse une veuve «t un ti!®,
CWotóorwee h *a {amiU«.
COLUSION
Ce mala, ver* las 9 Jure», 30
ó to grand'™» »» te® de i'étrt
ceric d» Mr, Waüqn, te vo/tK-
:e unraatricuJés cm No, 2064 a
•ndomtaagi te cabouet de te
distribution da toil appatte-
«a«H á Ilngénienr Douyon, tea
ruua» ovairt eut é!é bariaée», te
ehattSeur a été enveyé au Ru !
í#«s» é6 to Police por a» g«.;
t»« éMwnrts» # Si
LE MINISTRE LALEAU
EST PARTI CE MATINâ„¢
Ce motín, par un avion de
k* Pa« American Airways ost
¡xxrti pour les Etats-Urús d’oü tí
;©r «xcellení ami et collaboratorr
taan Lataau, notr© nouveau
Minkír© a Londres.
Les Lena qui nous untasen*,
cu nouveau titulair© résul!¿m
á’un© longue coBaboration d
notr© maison, d'uns akectuen-
&e sympathí© dant, en tomes
cuconstances, íl n© cese© d©
licitó dohner des preuves repé-
ié&s.
De Bombreux amis lont accom
pagné d l'avion.
Sa famBle l'accompaqm d
Londres.
«AVEC BHITANNICUS, |E ME
RECONCILIE.*.»
Tout 1© monde sait qu© le
nouveau Titulair© du Departa
mmxi d© llnstmction Publique
arrive incee&amment Et ce-
pendant — o paradox©! — le
Ministr© soitant continua d'o*
glr. .La» nominations pku-
tjevá 4ru* E nomme: U tévoque
aussi.^
II nomm© d des ionciions im
partaníee, alore qu*ü mnmt
plus éfégam d© meltre ¿ Botó©
ta nouveau títulaúu, ©u luí
ktimant lee matas libres.,.
...
Autre paradox® «near®, I®
Mfnktre wrteot. soram® c«ux
«p® hiHTséffi® avaR tévoqa«
4 grawi faica», II a osjnsnsé
«Hedí», ft 5»i wstr h »«««
•Etmyfaw» »t bt,B d'outr®?...
Now» «• ww» jx» iwhj»}»^
vieet to mat d® Nfaee a Agqnp
p*»# «Avsc BritawiIctMi, |« ma
v Imm «mivaltas
\üe Ujftátis dé
. notant qu© la
C©ni««©nce de#
Micktri» des
' AíftTíre© Ehan
géres stast dé»
froulé© do«a
un© atmosph©
ne abe pea ta*
Merabi© a une ©menu, J© ta
comprenda ©t j© paitog® maL
gré tout roptimism© 4© íohit
Foster DuU<«, ta Consumer lu
r-díqu© oméricaín quí ptévoA
iün@ amelioration sensible .das
roppcvts intornatiohlux quand
tas délégués des Nations Untas
e© u ncotttreront á San Francis
co ou oiitaurs- Mol j'ajouta
pouivu que Bevtíft Byrnes
el Motatov |»ofñ©ni cta Itantervat
© pour reUre Fraud.
Que vtant faite tai Freud?
me demanderos-voua. Ri©n 4©.
tres natural.
Frsud a áiaqnasl'.qué qus
tous les maux doní soutíre Fbu
maníté proviennent d© ta mau
wais© humour de gens qui so it,
rolontair? meni, soil du fait d©
urconstaBces spécioles. cansar
vent un appétlt taassouvi pour
c© qu© ncms appelous avec p©ut
©tí© trap de iégér.ié la «Baga-
t@¿ta»
L'cmtiquit© avait prévu I©
cas ©t érig© des temples d Her
cuta rU Aphrcxíit© oíi íemmes
et ho.mm?s pouvateni, sous
'ceil compita© de la divta.ité
idcrif er á Eres. L’harmoni© tí>®
«alé© du monument artkiique
et littaraii® que tas Groes, prta
fipatament, nous ont légn© té*
moígne houtamont da la vataur
de cede conc? ptíou des chejes.
D’un autre colé quemd ©st va-
ñu© l'étíqaette contrata, la
monda s'est vite peuplé d'on-
gtaaúx dont tas maníes ont ;
aiss© une chromque tantót ama
50me, la»tot sanglante. I
Pour pe pas temoWex trap
haut dans Phis to; re, nous com
menceron© d ks constatar avac
1© regng du bon Roi Dagobcat
qui., faut© d’une petíta amia,
avait passé .son temps d inven
f irr des %o«s nouveiles da met
1 tre sa culoita d l'e avers. Son
Mmktr© ©t ConseUler, El<^, ob
t:«t une couronne da Saint pour
fa paiimee d I© luí ktire ob¬
server ©t a luí demandar da la
mettre a Fendroit •
Plus recemment, Dumas nous
cont^ tas avastures da ca pri»
ce da Monaco qui épousa uita -
tille d© France, Celta-cl déstaa
qu© l«c accordailtas restassant
mm )© téqhm s$rk&mmt pa. -
Ltíqu© ©t mqcrgaa á la Coup
d& Franc© u»e suit© tanombra
Bta d'amoureux. Monaco - quf-
I'entandalt pas plataantari© s'a
(Vota sidta en éézaa pergal
«QUIZ® DU JOUR
I? t'Angtetoira at te Frtmc®
e*tehr»nl-®(te« te Tha8iaghfi«3
®°T- ® Po\m|»®i I® mrt mar-
}*!««? 3) Qucmd naqmi at most
®xbmp<**i 4) Longuaw fa
toj-g*ar da tec Amut? itepj»
te »r«í ferSt te pim d® gafa
VOU» fail
voy®* i-,o;:® .Cte Quit» á is !4r« ct tit la


mm i 1-
1? OCTOBHS 180S — 17 OCTOBBE 1945. ?
• m,
DESSALINES
Dans le Panthéon des Grands
Vat hr force que son gé>fej
fcij proem# te s'élever ciavag© a 1‘empire, apiés avoir
fcmdé use Nation, Daasaiites
*%sl pour toujours- place daon
b Panthéon dm Grands. S’ii
a eu un idéal qui est le soioil
,© plus brillan* du caeur at qu?
illumine radióte les gigantes
ques reves éclas dans so'- cor
veau domlnateur ©t pour la iQ
aHsation besquels il s ©si noui
rl du ierras.nt du stoickm© ©t
s’est armé d’un courage fate
tique. il ne luí a pas manqué
tí© subir comm© tous ten
grands k-s au»autr. d ■ Fmgrm
tude humaste. un© empece a©
rever?, d© sa y'.a :j\ un conte
roup qui c.4 \a porujo régVu»
re du it»ve d<“ grands, bt
e'est es dernier tras* qui ©st 1©
sceau, la murquo b'dítíéhtí© a©
,1a grandeur, de íinuaoi íaK'é.
Les hommts de geni©, sonh
a n'en pas douter, les proctete
d'un© íaiailiié, cest le -iatom
gul Ies msut ©t le© pouss^ d
poursuivre un but ®n déplf de
la fín quí \m attend. Ei c'est
m qui L:s distingue de Flm-
puisscmt du faíbie, du conser-
vaieux materialist©, traman!
Vexistence mísérabk de la bou
ne chair et du lucre.
Qu'lls aient mete le monée
par la puissance de leur ver
be, qu'ils aíent propagé ndée
Force d© l'esprd combatid,
qu’ils aier-t conduit leurs ames
d la vicíoire. Jas gicmds. rjul
oní operé des changeruents
dans ¿'human!*© sent Inémód.a
bbrment les vlcúmss de leur
gloire, L’Hístosre nous d Ira-
có leur vie. L'apoihéos© cují
les a places cm faite des gra.i
deurs dolí s'éd'pser pour le.~,
ktissrr díte la vílípendanon,
[’abjection. On airad que s'al
tache a la subllmiíé de leurs
teches lüstoriques * I- centre
coup de Fíngratítud© popúlen¬
le. Ainsi est faite Fhumani
té., Et a quelque époqu? qu:on
les place, en quelque lieu cu
lis se troirvent en quelque
femps ou íls aient aííírmé leur
sjénfe 1© nréme resulta! lato),
aussl fatal que leur na.’ssateo,
c-st toujours Faboutissement de
leur vie de grandeur, de la¬
bour de patriotism©, d'abnéqcn
tion. Le monde s©raif-íl mé-
chant? Auiaií-il cm fond
de luí - méme Tápre é-
qoisme d'óprouver un© satis¬
faction personnel!© ds volr fi
ttir ígnominíeusement tes por
te-flcrmbeaux de la liberté?
Les dons sont divers scl-bas.
quoiqu'en veuiilent petecr is
matéríaUstes. Chaqué étre a
une mission qui ¿u¡ es! propre.
La fortune, ia globe, la gran
deur, la force, la misero pnysi
que sont des do-ns. Le for-
gc.ur de liberté ©si de tous les
doués celui qul a le plus de
droit á la reconnaissance u«i»
verselle, Ij ©si un demi-d:'©u.
Pourtant il imii da»s ]'iguorni-
ni», tgnominie sublímel
BHULÃœHES DES Wm ET LEV
IHfílTATIOKS,
Démasthénes «appelant !©
poíaon á son aid© quand son
5>:«u luí retuscút un miracle,
pianalt ©ncore au-dessas de &a
défaít© par la puissance de
©a volonté*.
Mirabeau -»€ra indigna du
Pahthéon et ü e« sera exhumé,
Georges Washington «era
calomnié au polm qu'«U enten
ait saluer son depart de- la vie
publique comma la ñn d'un©
ere de corruption,*
Toussalnt Louvertur© flnjra ,
daña le froid au fort de Joux,
prrvó d© tout© assisía»ce.
Si noiw dívtoxi parcoraií
l'Htotoira @n paasení par Gésli-
iéraatié, nou« aurioní trop á
d'fs.
Cw siropl» obaervation* anl
í raíent pour abíiür l'hoíHino oí
!» iaitóar dans un état paasii
de comprendre ses droíis e¡
ds 1* PRENDRE, da peui d’é
lie un leader pour n© pas finir
comma un héros. N© votis i*
magifiea pas que votre pulsean
ce d'action ©sí aux prisas cvqc
ka déshéKté» poní lasquéis
vous travo illez. S‘il en étad
aínas, ce sera.it un© contradic¬
tion de la vie. Et cette contra
cucho» stul# peut vcus rendr®
capcblje d'etre . vous-mérrte,
c'est d dire I'homm© qui re
se..tienf pos d le-carf áü tefe;
g -¿t et qui prefer© mourir dams
u»e ignominia sublime plus
que de vivre animalemeni
Jean-Jacquís Dessalines sa»s
étre un intellectuel, avail botul
la»»ant ©» son cerveau tpuies
U« caractérstíques d© l'hom*
me de gé»;©, de Fhomme
grand qui mesure l'espace d'un
coup d'osíl. Forgeur de líber
té, 11 a répondu just© h temps
á l'appel de so» destín. C'est
que la gioire qui salí chais r
ses teles a jelé so» dévolu sur
la sienne. Petit par la íallle,
grand par la puissance d© sor.
esprit; brave, íanatíque, il a
sv allier u»e volo»té de fer d
la puissance de l’acüon en
conciétisa»! dan© l'acte do
1804 le reve gigantesque pour
kquel il étalt »é. 11 ©st grand.
11 ©st u» héros de l’Hisiolr-u
C'est pour les grands ©í les
héxos qu© 1’Hlstoire est écríU-.
Que ce soil l'échaíaud, la
chaise électrique, 1© poison, la
calomnié la honte, I'cs&sassínát
qui dolvenf étre I© cour©»»©-
rnenf indigne de leurs exploits,
ks grands o»t pour mission
de íouetter rinjustice avec Far
me puissant© que le destín a
placee da»s leurs mains tout
en se rappekmt qus «la robus
‘ease de 1‘esprit est ©xdusiv-?
ie défaíllanges humaines».
... Et comme tous lee granas,
le martyr du 17 Ociobr© 18Ü6
fui íidéle d sa cause et ¿t son
destín., H-rayonne glorleux
dans 1© PANTHEON DES
GRANDS.
AMOUNT
AdNo.K-H&> —k.
Rex
Sctmodi & 4 bies
En iére Parte;
SAEVA PERDIDA
OU» íoiét Psidusl
1© ©t 2© éplsodea
En 2ém© partí©:
3rig‘tt© Hsim dan©
IZ BEAU DANUBE BLEU
Estrées: 23, 50, ©i 1 gd#
d B hr©s
En lér© portier
SALVA PERDIDA
la ©t 2© épisode#
En 2éme paxiw
de.rr© Blanchard dam
LE COUP ABLE
Entrées; 25, 50, L gd*
d 8 hre© 30
En léx© partí©:
SALVA PERDIDA
(3: et *4© episodes)
En Sema partí©:
pie.fr© Blanchard, Gaby Mor
ny dans
LE COUPABLE
Erstrú-es 0.50,, 1.00 el 1.50
Dimanch© d 4 hres
,.Cohrad.Veídt ©t Loretta Young
da»s
LA HOSE BLANCHE
Dekc.eus© production de la
'omrrtb.a Picture... Les ave»
ures d'u»e dcmssus©-.. Son
íltima rencontre avec sa idle
Entrees: 25, 50, et 1 ga¿
d 8 et 8:30 hres
En lére partie:
Oocupatíou du lapoiL. Rede.-
ton des forcee faponaises aux
Philippines.
En 2©me parte:
Les Films Oseo prés'S»í©!-4:
Vivían© Romance, Ench Van
Lroheim, Roger Duch©sne,Yve*
e Lcbon, Abel Jacquín dan©
GIBRALTAR
Magistral© reproduction par-
Finí ¿angais.,. Un díame d'a
mour intense.
í ... U» cas de conscience bou
Lversant..,. Un homms parkt
ge entre so» amour pour sa
fiancée, sa passion pour sa
mal trees© el les obl.gatious de
sa charge.. U» dram© d'es-
ponnage,. Les aventures d'u
n© couriisane.
...Un film qui présente des
héros dignes des dsames de
Bemiein,,
Entré:©: 1, 1.50, 2 et 2.50
Weber MICHAUD.
PREÑEZ
VOTRE VITAMfflE D’HDB»E
DE FOIE DE MOR0E DANS
UNE SEDEE TABIETTE
AGREABLE AO GOOT
Cfeaqus íabWíia vilaniino A et D cis *Gna-«KÍav« (dépo-
m>) bqp&iwM oux rilaminaa AMD d’un \¡% caUiéra i íhé
d'hufla do foto da mtmto
Do® Muí® tablatt® ds vilo.
Büaa A al B ds Qos-s-Day
(Oéponé) pac i«™r, c'mt «Kit
c® qtt’U voim iaai. #t tosa w
fus veo® pays*, pour avoJi
voir® dem joansolié» comp^
t® d® «Ramio® A at D. Cesi
1» eojabi* d'smiié pac tablat-
í® <$ú csmpt® ®¡ ia» tabla*.
m ém ©MMj-Doy. mprná)
«ti aa» gsmaá» jtuiMaae».
Pos de meiHeur© qualité
pos de vitamin© plus saien-
tifíquement compoesé©. Cora-
mencm aujouidJhul k pren¬
dre Im tabletea te vtiamS-
nm A ©t D te Oue-a-Day
IMoosél
Donnea-en aux membre©
te votr© í amflle. Goüt agréc?
ble ©t un seal par four. Af
testen cm grand 1 sur I©
DON N, MOER,
#***#
REMERCIEMENTS
Mme Veuv© Mako© St
Foit et Familíe, Mr et Mme Ñor
v.Ius Jea» et famllls, Mr et
Mme Exantus Cherubln ét ia
mili©, Mr et Mine Víctor Leus
r¡¿ et íamilk, Mr et Mme Mo~
líér© Sí. Fort et lamilla, Le Rey,
Charlóte St, Fort Guillaume
St Fort, Melle Yvonne St hort
í^auletts St, Fort ©t tous les au
tres parents et -aUtés, exprh
ment leur gratitude et leurs re
mercisments au Docteur Boao
A, Harris Super-íntendant de
la Lott Carey, ©» Haiti, au Po¬
yen du Tribunal Civil, et tou
lee ks autorités Judiciaires au
Eixecteur de la Ronque, au
Frocurat©ur de la Maleo» De©
champs, au Personnel de la
Compagnie te© cheml©© de
ler, aux Membres de ¡a Com
mission Communal© aux Auto
vité© du Parqmt Aux Avocáis
du barreau de la Vite, aux
commerganfe, aux Notases*
eu Dixecteur de la Douan©,
ou Directeur du bureau de
Fenregistre ment, ou o^^octeur
des Contributions, au . Person
»©! du Bureau du Sonrio© Hy
dremilgue, et k tous ceux qui
leur o«t témoigné leur sympa
tide k Voeoasion de la mart
smvenue le % Catabre 1945, d©
bur tres regretté,
Maiso» Cbarlotin ST.-FDRT
Et lee prient d© crc4re k leur
vive gratitud©.
Mfln* 19 Oclxbw 1945.
m* % «
Paramount
Sam»dl á 6 toas
ÜNHOiY PAHTENSÍS
(seas litre» tenjoi»)
«weo Bdwoid HobNw. te
rala© Doy,
„W1 film goaíié de páselo»!
e® dialogue qui a 1® dépiwi*
zaeni de ia mtteillaims'l une
oetíon haché» d® »oén«» vio
lanisei
End#» G. 0.38
ó 8 hres iS
EDISON THE Í«AN
¡»ou» tibe» írangaís)
avec Sp; ncer Tracy ei Rila
Johnson
... ¡a vi© du grand, Thame®
Edison dost i’hkuaiie »»t plus
fOMionnante qu'W román,,.
Entrée Gis Gd. 0.60.
Djmanohe á 3 hr©8 30
rn GOlfM
ovec Hmry Baur
um oeuvre qui évotu©
tettm un© atmesph&r© d'angois
se et que domíne Fínterpréta
io» magistral© de Harry Bam,
Entré© Généraí© Gd. 0.30
a 5 hrss 30
SUN VALLEY SERENADE
(version anglais?)
avec John Payne, Sonja He»
He
.. Sonja Hennie, la plus gran
de patínense du mond'* dans
tes sensationnelies exihibi-
tione...
Entrée Gle 0.S0
á 8 hres 15
Un© feed© ©n couleur de la
fox!
CONEY .ISLAND
(version anglaiee)
avee Bettf Grab , George
Montgomery, Cesar Romero
.. Aucune publidté n© peut
oponer un© idee d? ce iilm
grandiose interpreté par tout©
ure pléíade d’artistes... Cora¬
re :■ nt décrire les tastes des dé
cots* la beaulé blonde de Bal
ti/Fintense jote te vivre cml
maní crtte íouie qui chaqué
ermée envahií lo célebre sía
■en estival®?
â–  CONEY ISLAND
:n spectacle qui éblouiti Une
r.usique qui griecl
Une IdyRe qui émeuti
Un ñlm qu'on ne peut ou
bllexl!
Entrée Gd. 1.25
Places Reservé?si 2.50
REMERCIEMENTS
Monsieur Frangois Sénai
Jeury, anden Sénateux de la
^©publique, Mme et ses en
ente, Mr et Mme Joseph Sénai
vTeury ei ses. enfant®, Melle
Adelpdlne ’ Sé not Ffíury, Mr.
André Sénat Fleury Mt et Mme
Eumarsa s Moriel et enfants,
Mr, et Mms Focíon' Gauthier,
fix et Mrns Duplessis, Mr et
Mme Nicolas J». Baptisfe, ¡es
families Agnant et tous ks
zuíras parents r&merciení frés
MTicéremertt le delegué Lator
He, le Capltaine Ferina et son
épouee, le! lieutenant Corving
ton, le díiecieur te 1‘Hbpitat
Dr. Sam, ia Socíéíé Phílarmo-
Hque, l:s jugefr du Tribunal
Civil, Íes officiers du Parquet,
les quotídíen© de la Capital©,
et ks nómbreme amis de St-
More, de Port-au-Prince, des
Gonaives, de FArcahaie, de
Peüi-Goavs, de FAnse k Veau
et des auhes vRles qui leur
o»t donné tes preuves te Sym
paíhis d i'occasion de la mort
de leur regretté:
IEAN-BAPT3STE
SENAT FLEURY
erüevé d leur aSection á Fage
ds 86 ons, le 21 septemhre
¿945. lis ks prlent de coire d
«ur vive gratitude.
Saint-Mdrc 4 octobre 1945.
mrmmBArm
En cagtont Ja HH 3 W dim®*
ebe d 1 h. p. m. vous auras
l'ocedsio» dknteudr© une aávp
1atlon xsdiopbonlqu© du íúm
te la Umvemal «IFEíSME OU
DEMON*.
C'est un© bktotre du F3?*
West avec sm coups de reve!
vers, &m galops de chevaux.
1 8--s partes te pokm, m% riva
lité© de sherds el mn cow¬
boys.,... et au milieu de tout
cela une femme rarissame
(Dinah Shore) chantan! dans
en Caféconcert de FArizona..
Soyez tous aux écoutos de
Ja HH 3 W le dimanchs H Oc
tabre á 1 b, p. m. pour enten¬
dre ce magmfque programme
du á la courtoisíe du Confuté
ds. Rapprochement Haitiano-A*
j ínéricak,
T — —““
wi’mmrncm
m COUMNT ELECTRIQUE
En viso d'effectuor eertams
t.qvau* me téman tío éh
tribufíon, \a Compagnie d'D
clatrag© Electrique informe ses
abomiés que k eauraní éUcin
que a&m jrnmompu i© tí i man¬
che 14 Octobre dé» 8 heures
A. M. dans les quarter© suí-
vants de Pori-au-Pjsce:
Champ de Mars, Laíus, Si.
Antoine, Canapé Vert, Mont Jo
y, Turgeau, Bol» Yema, Bab.o,
o.
L’énergk électriqu© sera ré
ablíe, sauf cas ¿mpévu, cc 9
5©ures 30 a. mu
Port-au-Priace, 1© 12 Octobre
¡945.
â–  LA DIRECTION -
CAMARADERIE^
COMMUNIQUE
Le Comité avise les Mim¬
are© et Membíres d'Horm©ur
jue 1© bal Club aura lieu I© 31 Octobre
prochaín á 8 h. p. m. au local
hobitusL
Consideran! ia rareié et la
chórete des tlssus, et voularí
permettre aux nombreux amis
ce participe! a ce frsüvaJ, le
Comité a décidé d'adopter
pour cene soiré© la simple te
míe de Villa.
Le President:
Edouard CRAAN.
AVIS
A la suit© d© FAssemble©
Genérale Constitutive des. Ac
tJonr.air=s d© la «Manufacture
des Produits Dunbrik, thrniex
tí'Haiti, S. A.» qui a ©u lieu
e Mardi 9 Octobre 1345, !e
Conseil d'Administration de
c:tte Société s© trouve consti-
né comm© suit*.
Mr. Y van Denis. President'
Trésorier, Mr. Roger E. Den;s
Vice-BrésideH, Mr. Adíen Roy,
S: cétaíre,
Port-au-Prlnc®, le 11 Ocio»
bre 1945.
Y van DENIS '
President
ATTENTION
Pianteurs de Nolx de Coco
1« Sail! CoeoMt
Product» Ce,,M. A.
ACHETE TOITTES QÜ ANTJTES DE NOIX DE COCO
QÃœI KEDVENT BT8B OITBEES A POET AD PffiNCS,
8 ADRESSEH A0>
BUREAU DE t’DSINE A 8EZOTOS
TEXEraOHEi U n."
EOITE POSTALE! A 15*'
PLANTEDBS VWm IV Sim A BiZOTON,
LA GUERRE.»
LA HAWSE PRam
LE
Rhum BarUanetnirt
FOURBUJT «A ROUTE
LA OÃœAJUTE EST BiCHAHCVEE
et is mx som m vm-z.
II y a plus de PI,A£S1B
dans la VIE si vous files en
BONNE SANTE ! :J
HocKSMarrs
La® Fcimili?® Nicolas, Boga»
ri Lcihiseieie me-roiar.i bi®u
sjncéramení tous kun ornis
taut de la Capita!® qua de la
Platine* qui lew e« oppette
• réeonfort d® tear sytapathie
¿ i'accasion d® la mart de Jsu,
t!s, feére, seveu et rawato:
TON NICOiAS
déeédé h Pam 1® manfi 4 Sep
emise 1945.
files le» prient de otoi» b.
®ui ppafemds gafitod®.
VacUxo-PúMx, ce 13 Ocietor®
1845,
OUASUER GENERAL DU
DISTRICT DE LA 27iém» CIE.
(POMPIERS! G: d‘H,
Pori-au-P,'iic®. Répuidlqus
d'HaitL Ip 4 Octobre 1945
AVIS
En vertu de la Loi du 13
Aout 1928 et d« i'Arréíé pr4,i
lendel du 10 Décriríbre 1328,
il est r«pp;lé aux iméiessés
quo la manutentio» ®t 1'emma
gas:nag: des liquides et mat e
tea mlknamctble» tout tonne)
orfieni igteidits sans une c-
cene® déiivxé». pee 1® Com-
; candara dé la Compagni® den
Pompiers.
Tous individué désirant se
livier au commec# des liqui
des et maderos Ínüammabíes
sent ¡nvités ¿í se conform®, á !a
Lot pour 1® prés.nt »x«rcfce
1345-1945; touts de quoi, i! se
ra jaocédé co-nh® eux selor
l®s dispositions MsWatttNM en
víguetlr.
Geatqe» H4fi
Ca|»toí»e o, dTt Comdt, fet
iTiéme .CMPwmplsrgK
Fcdtw parts du gRsup*„ Soye» cusid gal que Is» «**:
tres... Fo5ia».vous d® la 4tenté ®S ds Pénírgl® av« du ;
BaverNta dame vmm e*te* pear Jota,,, il ®st oAutw, «í* i
<*!• *! «l*9oat«U»rt*!
C® moy»» s& et aotsuel d'ocquédr de la sauté trew f
«wm aojowdTwí tute»!
SIM m du la» par, «tr
¡equal venia potree*
qui est
r«Ma
~ KLIM


IES MAHANS £T LE LACTSOL
£>cí«s les cas d'entéñie, gas
tro ©mérito, Diarrhé©, etc, C'eaí
le LACTEO! qu*il laut donoer
oax «nfams._ Son eífscacité cst
miatee. Aussi, tout© maman,
Ruc:euse ú& ¡a samó de ©es
gooses, doit toujours avoir a
sa disposition ce merveilleiu
produit qui a déjd íait s?s preu
ves.
En venia á la Pharmacia S.
OsiiiarcL rue Force, Pori-au-
Prince, et dans touíes bonnes
pharmacies.
Madame,
je vous recommande
Un lait de tome confiante,
saín, pui el nutrid! b Yaba de
touts contaminado'!- el á'u»e
quaiíté tovoGurs ©gale:
OCCASION
EXCEPTIONNELLE! I í
LV «ay©-'* >n{< so'-', sis-- b
Trf"t e: í~ c c« a legation
h? t v« £,*x->rv do tro;*
,n’ r ’ n ' r ¡mí?x bien ar
if,/ ' nc .! lee erpá'-ouer
bLuvf- t#*us position ---
^ 1 í t? '"•'{« ¡at-1 o1
T.’ítp-uu» poní tous rensoi
.u* 'Me1 No ‘,769.
Machan d ©criare Henslngtoa
Machina a cajea)
Ittbrow. jK»pSet «mix»
iaiío» voj» achate che»
O- OtLG
C'EST DREYFUSSJ
Si vous wte appíB^drd
'anglais, inscriv-es-vpus ches
togér Dreyíuss, du OMip Si
non Bolivar.
Ríen ne vetut la méihode
Droyfus»! Rápida, modern©, su
a!
A VENDRE
Un© voíture Packard sed
en parfaite conditio» ay *
cing (5) Pneus neuís d? Six i
Telephone: 214?,: Saár^ >. :
ce Lk Baker, office du NA¬
VAL ATTACHE. ----- Port au-
Prince,
r N i *RLÍ I V
r o r u Mi*,>• d *»> ¡ris' ‘ .
P e < )(. 4< < , , '<-H 4 }
i * \í r te I í >A’ u v.i « . •
<© a"- pi , > bt\s i< jnOvlu ’» '>.4
<’ p,4. ♦> ?>Hy, ?<'!!!,’'» i
at q.«> , >>u p’p o tme da»»
Agriculture.
E va'1* i» <•' .t n, te ,a ,<
AGRICULTURAL SERVICES
,54 Hue Moíja-íí» de riba»
Iteléphone 2183.
COWABA3BON
Kill
* ZMMMb -veas propr» OomjrtafcU en oswu» tm
*, *5? *
Vaseline
í tíKÚt
GELfe pe pérr.-oi,?:
SX-ETAT HAITIEWAU CAPITAL 0E G. 5.000.000 PON N. MOHR. D.stribute^
EXTKAORCiKAJ
Ptrnuj
Larvas d@ MoutsJ
Ea depot era HFTfM CHAA!
>/HON í.t. i.¿»ü ;u
Pour vos Travaux de Comp-
! abilííé,
i Englais ou ;a Franjáis,
Conditions avoxitageúses
i VOIH
EDM£ L ANGKAND,
i 18 Huelle Jérémte,
Sois Verna
Quond vous passest du cote
le THop ial Gónércd, n'oubliez
ras de íaíre une visite ches
*D]G REMY»
Let vous t'ouverí-z:
Rhu.m, *t73tnpé<> A, K. ¡00
H. Kola frappés ©te, etc, a la
portée de- tout©» l«s bourses.
Vous trouveres aussi de la
glace a 5 centime® 1-a hvre.
Non, No», No«. R »‘y a au-
cu o# compamiioa 5X»ib!« é-
lan| hotrn*»» et de b<»ne loi.
Lhuite végétale VIGOEÜH
n'est pm le produií 4’an shax
law o, rnaia t'sit le -fruM d#
tongues onné^ d’t'xpémdce ■
et de conscience.
■ L'huíl© vegetal© VIG-UEUR m
4.a drastíqu^xnent, dírectement
’ chute á& vos cheveux et o
Htg© les bulbo® capilaírcs a
i. prendre immód i ate m©«i leur
energíe ©t leur reproductio-L
Si voue avex des cbeveux
crepita, apréa quelqu's appL-
cavom á& YIGUEUR vous au
!<•/ la joie de voír votre tele di
emem ct radicalam©»! ckaá
í.ee. Vos cheveux devien-
ront souple®, my&ux í\ bril
«ar íb, et merveillettaemenJ
1 t'ffux apróít un usage régu-
.. í.
LcroyableiÜ Fourtam c’est la
i uu> mi té, D.i»ayex ce four
tnéme l'huile végéiale VI-
GUEUR et vous béníres cHt©
Imiie végétaie e» enyoyom au
diable le ier é repays.y si
dangoreux pour la ¿¡a ti té.
Releve* voír© person na L Jo,
nugm Mez le charm© de votre
persono©, íalte© vous admirtr
avec Tusage réguLer de i’hui
le végétal© VIGUBUH, F>»
mandez VTGUEUH á la maUan
Nicolás Vitieilo GrantVRu© d
"ó.é du Grand Cafe FlorvíL
Un Citoyen < A Bahon
Pct Mari Jn-JOSEPH
Suit© &X Fia voír le No. d'Mer)
Wímtm
Coles
Mmchamá Taül»ui
3oupe soignee, travail rapid©,
due du Centre Phon©; 228S,
AVIS
Les prcpnétaíres des voiliers
:?ísanj le Cabotage dans ios
,oiis Hail i ene sont avises que
c-.*ur ceríiíicat de navigabilite
ío.it étre renouvelé pour Lexer
Lee 45-46 Qt que, pour rem-
plir cebe íonnalíté, un délai £x i
'■-iraní ]e 31 déoembre 3345
eur est accordé.
Prtére de s'adress.: r a cede
A au bureau du port d'crita-
,ne. Service dm Porte.
Pour revenir a Álphons© Ma
pus Jeu«e, tou|ours das Raí*,
r©ntíeü©u d@ cotí© route est as
sur© par uít© petit:, éqmpe de
mx hornmes toujour® sous les
cidros du íonma»» Garnier qui
apport© constamrnent de nota¬
bles ameliorations á son La¬
va.1. Cast a inai que les e«
cboite ravinéa par les eoux va
gabottdes en tuiie, et coopés
por la route soní bien empier
res, £\ ce, pour íaciltor daw
Kjg© le passage Ros véliicules
n i'opoqu© des crues. Leu
caurbt’s trop pranoncees m>n
s©n&ibl©m©nt dlmuméea, cer-
taiíía bongans recowms hop
étioü® «o»t éiargis pour évder
Ls accidente aux croisomante
des voltures. C«rta;»es dé-
cbvités, jndinateona á& town''-
¡¡am retouchée», cotrUjée». Les
toblima de c itoRte pouceaux
con! reñíamos au maiedro ®t-
gnalement des chanííeurs á
qr.i la prudence te»t lieu d'ex
póríence, Enfi», müle et mil
le modifications apportées jour
rellemc-m condiííonnent mieux
Ja libre circulat’on des groa
camions íoujours —charges de
maxchandíses, de -passagers á
aller ct au retour.
Maictencmt que cette romo
est un© reeditó due á l’inLíaü
v; ab3olument privé© d’Alphon
se Marius Jeune, est-cs que i'S
íat ne pourrait pas le compren
árs- dans son réseau terrestre
vo.'tuable, et íaire éraarger au
budget des Travaux Pubhca
u»e allocation pour so» eGre
tisn? II ne serali pas juste j
que Alphonse Marius Jeun© r
continua! ct íaire des débouz* -
pour 1‘etítretíen d‘un= route un í
bsée par la collectivité. Loa
grands Pouvoirs PubRcs ú-’d ;
un geste a íaire, fA ce, pour
aue d’autres citoyena puisseG
suivre Vexícnple du phiian
ikrope de Bahon, en qui sont
incamós la volonté d'action et
un potentiel d’énergle. Cet¬
te bello initiative privé© áoit
étre encourages,
Ou encore, si la caísse publi
que no poní, pour le moment,
ídire iacs aux dépensos que
j doít nécessiter i'eGretíen con¬
tinue! de ce trongon, qu'ou prr
mettre á i'entreprcneur privé d'o
tab!Ir un droit de- péage de
Gdes. 2.00 seulemeG par v4
hícule, d l'amvée comme ou
depart Et je sivs certain qua
veo les valeurs aineí recueil-
l;es, Marius fura d? sa créa-
1*0» un© route de premier© cías
so d ¡‘avenir. Ce procede n’osf
pas nouveau, il existe déjd
eur la rout? de JacmeL Pour
quoí n‘en sera it-i! r>as d- mé
me pour cello d© Bahon? Et
ce Bera'A ioufours dr meillou
i© grace que lea chauffeurs s y
courberalent Les Grands
Pouvoirs Publics ont encore u»
mot á dire, ou altea* doivert
termer k® yeux sur'belts tax©
provísoirs appelé© d condition
n©r une oeuvr? d'utüité publi¬
que.
Par ai Hours, le Hagteíraf
Communal d© Babón ne dort
pas sur se® nouveaux lauríeis;
-- á la coman ne qu'ií a'eei
ireaséo, il luí semblaií qu'R
manquaií des joyausr. Deux
lote par mol®, il enqsprend
des íoumées avec FAgení Agri
t.ote de la Grande-Bívlóre du
Norcf *t te représentant local
do la Standard fruit dans les
Sections de no. Commune en
vue de- ¡'intensificaron de Ice
culture do Rgue® batanee. A*
vcc tes «roéiioraüoru*, modlf>
coúo'm qui m pouraulveut sur
la route, et qui s'y paursiií-
vro«L qucíte que soil la sal-
*•-051. te trabe, te transport des
dem-ó.-s wícwI immréñ, en tcn tome ce qisf; \a labor;ease ©f
rnteressanli* popuiat:o» d© Ba
ho» espere de la sollidíude
ptesldrottelle: élaigtesemeut et
nivoltement réguliera de la rou
le, tabliers dáíi»ítfáí á ¡etefc
eur s: pt pouceaux ©n bou état,
et en dernier Lou, rétablisse-
ment de la Rgn© téléphomqu*
Grasde-Riviére du Nord Ba¬
bor;. En mailer© de commer
ce, spéculation suríout, los fiuc
tuatious subí tes -des prix sont
funestes aux spéculateurs.
Avec te réíabhssemrnt du té
íóphons, en évitera bien des dé
bo'res a ce® demíers.
Ava»t de finir, jo me permst
^al de íaire simple eug
gestión qui a tout© son ímpor
lance. Jo ne sais si Alphonse
Marius Jeluns ©st déjd: decoré
de la «MétíaUle Honneur et
Mérlté». S’H n© l'éíait pas,
ce seralt pour 1© Gouvstnement
!ó moment opportun d'y pen.
£er. - Au cas oü U 1© serait,
;1 convi-: ndrait de íaire bónéS
cter ce citoyen exempkdte d’u
re pomotlon da^a i’Ordre, Et
ce s*ra justice, comme on dít
ou Palais..
Ce 3 Soptembie 1945,
Maxi JEAN-JOSEPH,
COLLEGE MODERNE
Directeuri Ernst Aldiidor
Avenue Magny
CPeiH Four) No 19
Touts s tes classes (12s a
Philo).
Toutes tes sections (A, B, CX
Preparation sérieuse au Bac
calauréat. Discipline, Etude.
{Corps de profesaeuis, com*
pétents, dévou^),
Ernst Alcindor com pie 17 an
né?s dtexpérience dans la pé
dagogie. Suecas assure.
AVIS
Tenates el mateons ¿t v©ndr©,
Bellevue, Deaprés ©t Turgeau
S'adresser d Georges Baussaa
Architects. ,
Ml GARANTE PI
WESTINGH0USE
LE FAIT ESf INCONTESTABLE
LE EHUM SARTHE
est la qiiliiliesseiice mellleures va-
rlétés de carines d’tiii vaste terrltolre
réusiissant les meSISeiirs terroirs.
Cfi$T CE QUI FAIT SON ABOME
GOUTEZ ET COMPAftEZ
EN
smnez &vmt la avmm
Boueard & Co


•MfaGB*
i3>m
LA MODE
DU JOUR
- (XskmMi HmwMUt) â– ,
Special* “Le Nouvelliste
POl'k l,Á VÍ.M1K ET I.E /MÍ.V
$9 rappeUr qm la femme é¡é-
gurte fait #** achate tete?
SAIEH-NOÃœSTAS
COIN DU SOURIRE
f
U> 6o«e: Me rappdx-if
qu© ctest vans qui m’ariez mis
au inaode, j© guk vena Doc-
Hur vous retmrclos,
Courtaiaie da Milo Hakime,
ftepréseitíant ¿9 Ki&t < , .
Dernlére Heure
•wsmMxm n oA- u #
n&ml Mmtemwm a ' répondu
. S133E Uombrettges critiques ' des
jmmiaursur sa pteMque d’oc
capota ©a -AJ&mtqffte, |3 'dl!
faite so» possible poke *9 can
formar & lte*prlt ©i & fo teitr©
de la détearatio» 4© Potsdam.
■ LONDRES 13 Oct— Uno M's
síon «nuptial©» américaína est
arrive© 4 Londres poor s'oecu*
pox’ 4u voyage aux Stats-Unis
•do 54.0D0 angled**» qui om ó*
pausé dos sokiats américates.
; BüEHOS AIRES U Oct™ 1»
Colosal Mostos. porle-parote 4©
Taimé# a cmnoncé qu© la dé-
iníssion du Ptésídtmt fan©» te-
te? 11 entre tes mates des chefs d©
Jtemxé© oí do la marine. 11 a
dit que Ymnonce de remeta
t'autorité Eseécuhv© á te Cm?
Supréme piuf éíre falle samo
ai h, 10 homes du motín,
WASHINGTON 13 Oct, - Le
President Bioa a prédit que ]‘A.r
qeaune va .revenir aux tradi¬
tions da libertó et aux prl«ci¬
pes démociahques,
BERLIN 13 Oct-» II ©sí «»•
nono© que les Usinas 4© Ja Mal
bou í, G. Farben, ios plus gran
des d’Aíkmag»©, comprarían*
300 vastes installations o»i eté
coteisquées par íes aUíés ©t se
ro»* expédiées dans dtemxm
pays á titr# de reparations.
WASHINGTON 13 Oct— i©
Dópartement du Commerce
nono© qu'au cours de la Jérs
semate© de Sepíembre li y a-
vaii LSSG.OOS ehdmeuxs aux
Fíats-Un is contra 830.000 a te
lore semetjn© d'Aoüt
icrnmm 13 o&. ~ m. sm-
tuúm ratification 4© 30 nations, la
Chente de San Francisco eH-e'
en vjgueux pour produire son
plein eííet,
WASHINGTON 13 Oct~~ .te
Fréeident ©í Mm©. Truman oH
déeapprouvé te geste de Ja
Sacíete «Daugthers oí Ameri¬
can Revolution» de refuser á
un© pianist© de race noli© de
|cu©r á un concert du Consátu
ñon-ai HaU,
â–  FRANKFOHT 13 Oct.- - tes
autorités amér¡cmnz&. &kí sus¬
penda de remettre des prison
’’iers alematsds aux francais,
la demission de tout le : cabi¬
al a TsxcepJon dm j:gé%ém
Bduardo Avalos, ndaveau-.jmí
hktre de la gmfue et ^ TAml
ral ministre de la marin©. ••
■ SUEHOfi AlHSS.-- tee lea¬
ders civile don? plusiems sor
lent 4® prison commence tit h
erriver dans la capital© poor
ólscuter 4© kx situation ©t •
la foimafto© áten nouyeem ca
b?n©t avéc He généraux et J©»^
o.mirmix.
BUENOS AIRES.-»» Gem qtó
asslstent aux concillabuloa ©n
Ire miitairee et tes civil»
sur. les... rives ■ d'okmawá - b %■
^üite 'dé la ^pét© -4?/mirr
cífcdiv - _ .
TOKIO,— 1Á pórte parolo o!
ficíel du quarti^r qénérai dí¬
te Séme armé© am#icaine a
„™*a a#;» 6
«* Jm h«»A« A# «d»*i ás.
' *« teé» «»e I»8 **9*** d**'
: csaoij» 4* « .«S«
; jtfqw'á #» ^
trai# pn anticipo! on. la eovi
rm ftame W ímtte á» «»*
0NE DECLARATION
DU DR. A. V. CARME
Mots Crolsés
ia u©m© auuw 44u«^« —
oruíoncé auíourd'hm itoesta- ^ £ituqtio« ©t pour-calm?r 1© pri»
fio» M 3 oííiclols des gouw- | susceptlbi# Is'oeBtlila
.«w#» JaMóci» d® Moncha
Silo et de Nanking.
MEW YOBJt.— JWKca'it e»
mh aucune «otetion n’a éié sn
core appor^e á ¡a gréve des
trava líeurs amáficaine, it a
sources oHícWím ont «timé
ce rnidí que ía nombre d» qt ú
de revena», isa mattvsiws
k agues Piéis hdeni que la prisa
resse «t luí parce tju'a chaqiue autodalé,
#ii® obi* «ali ®r> onserní nettVeas
ei sois morí qua’quet; millieje
de Uvrm de rentes »ts.J>plémf,®
— , - » , tobe»,
mrtírn guo «w dernier» oai j visits a atielnt 4S3.000, Plus tie | Qaand Mañe-Á®!os«ette *►
exprimé ieur répagnasce & coo , 20D.0Ü0 mineáis out déserté " 1 1 ”“’*>>• «* ™»n«» de 1er úam > jiovat imam
moins 900 riií«es de íer dam
8 ésa» de» EtauMUni»,
LONDRES, U» porté pars
í# 4© i'afílóft d'i «formation «or
v^{1©ij a a»«oncé %m la cúu?
r.uprém© «arvéqicnn© a r©j©í©
,v. _ la doma«4a do QusÍUjrj zoa
cloré qu© !©a civil» ace©pur¡t < he la condamnation á morí qu©
a coopérer av©c Forrei dn^» f la baui© cour d© |u«íic« luí cr¬
ic? formation d’u» «ouv©a« qou I vaii impo©é© pour crirnos d«
péror avec Farrol qm mi o tata
©4 do o’éfr© omparé du ponvob
ap?é$ un# utm du cono© ##-
»at milltoire».
A hr au't© d‘u»u> c»ií©vue. Mx
Orlando Poluífo, mteí&n chut d©
I ia diplomat;© argantínt» a dé
t , m,« f
veri»? merit ©J te& p?cd©s.s©ur»
d’univ&rsiíé approuveaí c©;te
déclslon.
BUENOS AIRES. -• Mor.s.eur
Carlos Saavedra Lamas
des pe?£Grtnalítm les plus émí
rentes de la diplomaii© uVsu
natlonale, a«cí©n mmisira dea
ríiaiias étrangéres» prix Nobel
de- la paíx aurait éíé. present a
celta importan!© e«trsvuo. U a
declaré cependant ne «ríen 3ü
voir du plan* en question. Les
civils réclameut la áémis&ten
de Parrel et sa remise du pou-
volr á la cour Supreme.
LONDRES,— Dans son édím
r.al du pur le grand orgaae
conservateur «Landos Times*
declare que la démissíon de
ce qut restait du cabinet de
Forre! *margua 1© trlompb© de
la revolt© mi lita ;r© e« Argcn?
Le i'ourna! saulígne qu'a
Lauto trahisom
TOKIO. II a éí»
cíi cielhmew que i®
annoneé
quart.cr
yut fm© ún Boyal époux éiaif
p?u«¡ préoecapé 4© ©orntres ún
k-r que d# coU© dout la nata-
?r favait doté©, tete m& réln-
ífja a Trianon m s« fit borqért‘i
Douvant c.anfj dout© quo les aril
tf.rmx éimmsX bí©« tnleux pap
tc.aé?? qu'ob?. PríUiaut qmií mi
:« Ajíor. elle rrxioltcdt le lalí
vaHios, et de» brebí# qu%*Hn
i f.tfíbuídt encuño aux canrt!-
fons empresses. N'aya«t au¬
ca»© idée d? Ja Pasteurbaríov),
: NoRa sw& fe te ajaéi^- a «i ov»Ir »1» :»», «««« — ls®>“»«» ’«I iilfl
.«a NouéeJMst», :«a «ap^aJi .ü.
w« á® »««# «wi. j.
McaiRié»! De ¥o«áoa Haití*», t
B Ji«w a ámmeé qM'il a éi« -
«hal»i par % ‘ CoskjjíísIo» ;d® i
Coopéwtt#» JutíVéelmP?, p«w: s
lawettre «ti tfijslé»® aíoansár ;:
ttu grand Edusatew, M, L O, :
thédMon, qa'd iaWíe occmme1.
it prénonceiu bísntéí u»s con *
Iviéix» pttbMqae préte depme úm smasjw-t», *
II y ptimmWttt, nam d'ít-S, ”
dé» soiisWéíatiíjn» biskmqus*
mt la RELIGIGNS «i su/ Ja sé
c*s#H® MYSHQI® cáfflS
ilBOTE B «waiero d'y man
, tier In »owc* du Papani*!»»
¡ gui !>'**! plus ÍMMIHWMEJÍT
(loiigúi, uúícait/,, mcií® p- u’,ót
ot/íjííquo, II y pioáumi, «» o»
lié guéíqué# réilexió»» uní tq
con»» du vtmdbu, doiU jl qiéit
aveír dépiMe la ísouiee, en di
hnn» mm¡m de TAíflqs», •
N nos» príe, par ca’méqa«n>,
d'annoi»»/ que, quel» que
íwíwii fe» Sígumétia qu í¡ au
émí», o;» d»in¡@ifS «e de-
Hoíi»3Btaí«S8a»t
err cieií¿uiem h“w““w' ¡ cu»© raes a? tíkswuí
general de la gendarmería ja i ^ ,»st probable qu'elle eat ápot
«Wiii m/rtlD Ift Jííl i er-.íR ftís
ponaisc -sera abolí ava«t 5a Jm
a© ce mois.
ÁTHEHFS.— De source auto
mée it a ©té «n»o«cé que l©
bader da partí liberal Sophou-
í:s a confer© aujourd'hui ervee
le régem grec Damaskinos du
rant plus d'une demi heure.il a
lévele anx joumalisies que te
regent continue a léeteme? que
le -nouvsau cabinet doit cum-
pr©«dra- les représentcmts -du
paré «popuüsi©*.
TOKIO,— II a été annoacé
de source autorisée qu‘u.t©
nouveUe agence da press© for
mée por íes principan* jour-
naux d© Tokio et ¿’Osaka et
destines- d remplacer l’anc en
© aqence de press© Dome! coro
i'avenir fes amfeítfeux sí v»sa i metttera á íonotiomsei bie Jtót
íut í’1? T>ONU’ ! «P™* la Croi,t Kouge ^
OU bbl-Ufi UqAVV. , i,.naííosafe ai! aociwó les tnxr
1) «1^ theatre í«srtuit mieux
fqu© «e ía.i u« gros iívre.
(Voltaire, Co»!os)
2j «Nous Bommm toas íes
Ideux voisius du del, Madame
«Puísqtie vous éíes bello, oí
Cpuí© que j© sais v>aux»
(Víctor Hugo á Mme Juaúh
Gauthier, Tout© la Lyre).
3) Groad roh cmm de va.rt
Icre, ou }e cesse d'écr.b©
CBolleau, Epiire au Roí).
' DEFINITIONS
HUMORISTIQUES
1XXITE11R; Un Monsieur ?|ue
es majadea fo«i vívre ©t qul
»© íait pos toupurs viví© lea
uakídea,
HE MOSPAS...
La charmaníe J»«»a Jüle
¡ra'ssrt Melle X va vesii,
MAÍS DITES...
La channanle Metí» X va
K*»ir.
LACLE DES «QUIZ*
I) Nom;,2) Marphma 4e Mor-
die'» du sorameli. et. tí®*
jsivm. 3) Né en 1564, ®ort e»
¡SI». « as tas», »ar 8 * 12 de
tej*. SJ Ifepto 1® IM pke de
Ctariemog»#.
W COINSab: Row ' ga*.
rew, véa a»íaní8 et te«
de votrs.taÉ&í® puiaset!
eeSne « etíl«#» ;*#«
es*t ««aiíígpé-lsfe# !«tóraaib
Rmattonal© ait accuse les ira»
cais ds maí)q«er de do*n©r de
nourriturs suífísant© aux pri*
:50unj©rs aUemands qui tem é-
toicní conliés. La Croix Rouge
Internationale a tóvélé que les
irangaís D'agissaiesq pos, se¬
je» les conditions d© Geneva.
HAMSOÜRG 13 Oct— hss
ongla s o«t revoqué 1© Matre
de Cologne, Dr, Konrad Ade¬
nauer que. les américains a-
vaietu placó. Ce Maire maJ^
quait d’énergie disent lee an¬
glais.
BOGOTA 13 Oct.— Aux étec
tíons mu?iicipales lea libéraux
cnt d.omphé ©n trés grand© mu
joxüé.
CHUNKING 13 Oct.— Un ac¬
cord de principe a éíé signé
entre Chang Xa! Sheek ©í íes;
communbíea ahmok.
LONDRES 13 Oct— U Bol
George compte visiter la Nor-
vége,. I© Danemark et ■ la Sué-
do.
WASIINGTON 13 Octâ„¢
Ckn^e G. Bowers, anclen Am-
baeacsdéur des Bots-Unís en
Espagu© ■ a fsédit que bienio!
Franco sera jrenversé «t. que
te RépubRque- sera MaBés ^:
Madrid, -.
- AIRES.»— On rap-
g^srte qus "Ie colonel Peros qui
■a été mis m état.d’arTestotdon
. .depute Me? mi? mt pzhomUi
id 'boté d'un navhre de gusas.
‘ 11 y a éié óoaduít a minuít BQ
navá^ í.d©; gmm wt ericen
dé^¿':1e' p&ñ dm. i 14©»és-
Alíss/' ;'
:;wMí»-j®aí^'Ui
kí::néuv©ieíai;M:'é^lrmle;^:::
tiles soldáis de Perón devronf
étre surveiliés avec ímérét et
tjnxiété* R qualsíie son d@rn.ier
discernís de mar¿ceuvre da^ge-
reuse pour avoir. Ws votes aes
masses». L'écrívam ísrít emub
ío cetíe reflexión: «Ja froldeur
suscité© par sa legislation so
ciale paimi tes classes i:chss
ct possédames de 1'Argéntin >
piut luí donner beaucoup plus
d'appui parmí les ouvriers quo
son paseé de leader totaRtaíre
semblerait justíiier. Cria saffif
pour que ses rlvaux milUaires ? íéancis á Ja faraüle Bénéd’cr.
prétóreot k gardm en éíroít: ob j P^bculíérement d noire am;
^.servation jusqu'a -ce qu’ík píen | Benedict
sous I© nom d© Kydo qui siguí
i:e e» japo^aís «Cooperation-,
midi le vice amiral Veins ngo
BUENOS AIRES.— Cet aprés
Lima a prétó serment comme
•ministre de la marine.
MORTAUTES
Avant-hí:r aprés midi au mi
leu d'un gra»d convol d'amk,
euretn lieu les funéraiJles de
M. Démosthéne BENEDICT.
Nous piése«to»s nos condo
familia Bénédii
u«e decision. Perón certaínement un personage te?
midable. Ses -nnemis et ses
critiques aux Eíats-Unis te cor
sídérenf comme un ckef capa
bie et Immmss*.
TOKIO,â„¢ Le cabinet mppon
a enlamé la tache delicate de
revisar la constitutor du pays
metis les Hbératix dlsenl qteíte
doutent que cetíe revision
puiss© don»er sadsfactiou a
Mac-Arthur qul veut qu? le gou
veruement soil «i© servíteur du
peuple».
TOKIO.—: U» porie parola dm ■
qwtiim généml allí© informa
cu© lee troupes soviétiques, an
glaises ©t chtnoiaea se joiudroní
cux forces amértcaínes pour
larticíper d l'occapation du la,
pon.-
Dernlére Minute
13 OCTOBBE A 3 JffiOW& VM.
NSW YOKE— S»b» dé* ai-
¡ÓESiatlo»* ítíl;ci®Ils* d® Péart:
Hmbaj Jet éltüstífe» de* 150,000
ícMü» efwsrtcaM* i OMsawa
#« anctw» vie «riftjp® moi* sn
sppi«nd «b mis»-í»mj¡# gn*
d*s vlw®® alta*mta&»# 5®ur
éseíMB ®^jé4;éw bt*«aH por
Sé» »«y¡tm d» gsene,
jfert í>Iért: ¡ja» 3»# séíttmmsjsw
!íom a'aS#* JPW. •*«« btí^t, o» ««üme & 130 !» boj»
fe» tía amére* qu!
Nous depfero'is égaíems-'O lo
./orí survenue hier, d? M, Sai
ravs Daiügue»ave, aéciei) Dé
pata du Paupfe, a»ci«n Mln s-
tis.
A lo- lamilla Dctrtigu«»ava,
o o as présosíoas »os si»céi«s
coodoléancea,
Aujotu'd'hul, c'rsí uotre ami
te Juge Balín qui pleur© la
mart de sa mere. Mme Balín.
Ou'í! trouve ici 1’exprfssiori de
zotie plus vive sympatbieJ
«*»
Nous a vans appris avec in
í¡n¡meni: é& pelee-la mozt sur-
verme cébe Duh -4© Rep
¿rnfc HMl. - . ■
. Les fiméraÜPes -surest lieu
cet aprés-mídi a Xa CaihMtate.
A la JcmuBe épioúvé©. : par
ce :4eu| nous . -s®vofons r»as
shrcérfts co^dcléanoes partrea-
Lerement - 4. uotr© = • ami Lows.
Bíea-Aimé HyppoJit©,: i -
epé a te Révotetion l® ©oJn d©
décapiter le Bol -sí la- Nobles
s-e, car so» lait réalisait tes
conditions idéales d© la pías
iterissants des épídémies 4© iy
I phoíde.
: Pour »: nos m'atl'rex les lou
dies du beau mx , íp oasseral,
sous silence, les catastrophes
quí marquérent J?s regnes des
reines célibatalrss ©t j© voua
cmméueraJ ©» Afríque oü ma
. foi. les vieux rois bim couseT
lés, save«t la borní© maniere
f ce purer au grain.
| Sí jusqu‘4 present 1© Chr.s
tíanism©^ catholiqu© ou proras
tent ne tell que des pregrés
' exc'ssivemení Isnts dans Ja
noire Aíriqu© c'est qu© ses mis
( --ionnaires. manquent victim©»*
I ¿'usage monda:». Un roí afri
| caí» prévoyant a'entours d'u-
í i© armée et d'un harem —-
Ouan4 vie»í la disette. ü man
ge ses midáis ©t quaud ií re
go.it un visitsur de marque, ix
orne so» lit d© la person»© dhiB©
d© ses femmes. Refuser pa-
r- jlk attention óquivaut a es
suyer de son mouchoir la tas
se da»s tequeRe un© admaa-
bte hotesse va voris versar le
teé. Vous comprenez?
On a beaucoup critiqué Ja
Troisiém© Bépublíque. Ma¬
rianne ©st un© femme et un©
joHe íeaime. _ Comme chm, teu
fs ses paxeilleB je. me conten
lera: de «e voir que sea beaux
■ talents; sííkjr sea vertus. Au
i «ombre des premiers, nul na
| lui contestera celul ¿'avoir su
' accueillir: les hótes d:istlrígi?4s
j qui la visíiatent. EU© stesi
foujours mis© e» hais d* |ngén:o
s’té pour leur dqnner le gout
du r¿ven©2*y .C’est ainsi qutellss
cnt pu mettre á profit son orepé
rience africaln© pour apportsr
un laSin&mmt 4© plus ¿ son
aocueíi. 1 Uéquilíb© ew&péen
n'était ceitainemeH pees J© fall
de la diplomat!© anglcdse. Mr.
: 8©cq 4© Fququlém, te bien
nommé en aveth confié la gar
d e aux arti stes 4u beau is tes
chcrrgées d© persuadir tes. mm ,j
vroní jamais étre co«sldérés
comme un© replique au livro
paru, que d’aiheurs, h «a co«
mh pom encore, .
UN TBIO»HE AU ■
RARAMDUNT
â–  CONEY ISLAND
a production en couleur de te
Fox, qu© Paramount présente
dimanche ©oír a B:15 hxes con
f*aitra certainsment u» suecos
teomphal .Toas ont déjá ©r.
tendu porter 'de cotí© cétebre
station á'été ou chaqué an«©3-
de© millions d’etre© viennsm
3'évader des souck de la vi©;
toas connaitroní dlzxmxnche cetí©
atmosphér© de gaieté, de musí¬
an© et de chansons que don
ce peuí r-c irouver nuil© par!
da»s 1© monde. La blonde Bet
ty Grable, le sédxéstmí Geo?
ge Montgomery, Cesar Rom©
ro ferment un trio sensaiionnel
gui anime c© ñlm unique I
Rappelec-vous que CRASH
DIVE, avs-c Tyrone Power el
Anne Baxter 4©ra d l'afdche
vendredi ©oír á 8 tees 15.
1; m : tíre en liberte ™- atiicl©
contráete, -- 2: mayen* ;
qm?. 4© ísh© certa;»#
tur Its nombres, — 3; p?sj5r#^;:
can© souiBwe — borda 4-p
íteuve, d’u« éíang tM,— fc -
m» du préíiro *csd* —#4: troni-
quemenj; p©u.o«r¡t»
Jf« ot> jeproch d^n petmáú-
te?, mm ¡n¡¡>?>i:ttncñ, — 5:
tevn queiqu'u» ou du goát
quí Iqxm chu^4. &; as ált ¿j
la sote talle qu*o« l'a tiré© ^
cocon ce qui revlem, ésra
¡ un© lotero, d chaqu© MSií^
gnanj. . ?: ancle» duché &
la Prusse-Rhéeane — cBJeta
d'un bien qu’on déslr-s — g; «j
croissant* duro ©t poiNae qd i
nait sur certains végétea ~
©npelacr réguiterement des fia
pour fa re une étoffe, — 3; W
re disparatee une humsur. - .
l0: curtid© arabo — dh gate :
re ches© «'existe pos — ana*
blanch© p&k
cu cóíé 11: éprouvs —:
camp,, arm©?.
Vertí caiernt»!
h chef-lieu d’un <
de l'Est — accahter 4s í
— 2; ráelos vomitive
par di verses planas é& XAm
uque du Sud -- lu en d^g® ;
r posa»t jes syilabes. — 3:. ptt
\ so»n¿ ignorant© ou siuptee •
i á moítié ívx© — 4:
-■ so» d'infín.tií — soat
par ceux qui ont un© 3
se vue. — 5; objet F"
huuver — lac amteicteB.— fe:
action d'ótrndre, d'alteng» -
íeurs distingues qu'aprés u»e
teurné© d© parades emruy: u- E mot atabe sígni&aM hb, — ^
sis lee alcoves de Manan ns j attacha d'un© maniére iaáino
¿latent bien 1© síége des para bRte illuste talle pá^ék
dk de Mahomet Cecil© Sorel xs dltal;©.— B: Cesí sur c#
el Sarah Bernhardt montralent > |Q xnontagr-e que, sulvcnt b.
. avec orgueíL une coll chon j faLaet Hercule monta íüí:b
de coolers lóeteles á ce gerv- | buche? ce qui i©
t© special de la Franc:-, L'en
nui ©s*. que Guillaume H n:
voulut pas suivre Texemple
son onde Bertie, d'-ou Faífreu-
se guerrs de 1314 et la derni©
Pour ©n revenir á mo» suiet,
fotiríbue frqnchement l’éch í c
{ de la confére»c* de Londres, d
•j la privation de detente des dé
légués, Londres »'a pas de
Montmarhe, tout comme Gene
ve ou la Socñétó des Nations
est morí© d'ennui. Mam Sa»
Francisco permet ióus les es»
poirs. La méírt^ole Cal-for-
r Si J'tn ates un membre de no
lie â–  Delegation .on ne â–  s!y embe.
te pasv Tanf . mteuxl í • '
MANO
mauvate, ~~ 9; duzée íte kt d .
volution d?- la ierre soieü — fosses
pour conserver les légano© -
¿teuv© d'Iíahe.— 10: dfefr
ra par l’usage -- recouvstlsi »
d'un© couche blanche ou ^ i
dcttr-2 qui marque un
cement de decomposite.
11; pierre caJcaire eta-stíé»
duíte -?-» pondré — cem^tós^. :
. AUM â– 
Lundi 15 Octobr; a S
15 P, JML
«BEATElCte :
■ B&trées liDtef 2^0 .
: GIBRALTAR í
. h» Rrx préseut©^ demate gu
graíte gala- Eric Vote Strohsa»,
Vivía»© Romance, - Roger . M-
ctaue :4a»s'
GIBRALTAR
... pulésani dram© d’amour- él
:4* pq¡^fe3*» .,:|"
En :iér©-,-portl©: :Lé ItaíQjtete
das® 4©.; mmmm .i
4t so» repertolre::dérm#lufu^
©i actuahttes stnsataselta
Erigez le Iialt ívapore


Full Text
E
i

tales,

r Jas

mentaires:

“gous voyions venir,

des mncis, ost arrive plus |
que 2oud je pensions, La |
gémocratique déter> de
9 Toules les Elections
yennent dave r

“@ bavins Ye monde, de-

in victoire des _Alliges, ,

Yecrasatite détaite.

Pats de Drolie: qui em

at sig matére fortes |

iogtistes.

“Be Argentine. vleat ele mee

yy pouldt Je «copur dz

mee G ast obligé de |

aller, Test arréie, et

a jug: Si dulvet ses. acco

‘pat commis dea erlmac et

onurs des prisomniers, ils eae

je sort que lee Tribunus

fie jefigent & ceux qui en

qe fell culant on Europe et
gas \s Pacifique:

Htaction.en Argentine ne

sidgucire pos en un jour

comme nous le dsons

le BON SENS triomphera.

aes dic commencél
lo démocratique mon
io et west deterlé dana

“Jp joumde Whier. d'une fagon
| ae
One Tom entation, de Péron,

: * démission du Cabinet argen

“ts la réapparution dex jour-
tgs guapenidus “et: pout are
ques Yellocement de Farrel,l'on
2 enteg aire, durant ces drmié

au heures, les faite auivania:

} = Le Cabinet Japonals on

nonce etre coniorms a l'or |

be de Mé Arthur, quia. part

> Je Uberé tolale de lo Presse

gor we cdicizes: intéric ures’ du
Yeva jos Pastis politiques doi
gent ae constituer, organiser
Jews reunions et soutenir Hbro
spent des discuss‘ons publiques;
gue Yancienne Didte Japonaisa ,
wh Censule, et que des Elec:
dete quront eu Lbrement au
Jepo8 , en janvier prochain,
: Creat Franco .en Eapa-
qe, gui Ubére tous igs. prison
wer et condamnés ‘politiques
‘eo qunongonl aussi des Elec
tons bres; .

o- C'est Salazar, aw Porta
Qn, qui libére tous les prison
‘Bem et condamnds politiques
uh dice les Elections Gexé

4 — Cost le Président Rios,
G0, apiés ses conférences avec

Président Trumah, le Se-
wéeire AEtct Byres, at le Se
‘Siae-Adioint Braden, fait
‘fa journalistes une, Déclaration

eee, dant qu'il n'y a plus

| Gs place dans ce. Continer4
Fou Jes Dicicteurs; que Ja Li
bets dela Presse est saccée

que les critiques sont utiles,
Ge 6 mouvemem démocrcti
“We areahit chaque. jour da-
‘Witage les Paya duContinen!

Beacon!

| Qilconque avait suivi, dans
© eeprlt Vobjectivité les avo
| Mente internationeux qui se

| Wronlemant, cwrit pu voir com

18 ous, ce qu'on epregiste

: jour, maintenant.
Lvale song de millions de
sodgis des Nations Unies qui
be, Gu hom des libertés
: Toya oles
ig de millions Wétes: qui
Boater! et qui sont morts
Mts tos or'sone ot camps de
feremrtion des Dictateure,
sila, cu nom des Uber

Q i

“Ghee des Démocraties
eal qu'aucun -renie:
‘@ueue wahison, aprés
Witiices, ne sont posei-



|L’Entrevue Truman-Rios

een

Les:nouvelies: du jour mattent

i Pasemt sur les conversatio. s
| gul-s? sont déroulées hier;-am.
ite Je Président des Etats-Unis
d'Amérique, YHonordble M.

Truman et Honorable > Prdég:

dent Rios du Chili. Sans dtre

grand cure, at en notre quali-

46 debservateix des événe-

national, nous ne pouvens noua

Pempachir de penser que cat |

| te entrevue Truman-Rios‘ n'est
{ pas, he peut pas étre Veflet du

‘ nasard, de mame que ‘celle
; tourtés, clrculaire dang I’Ams-
irique du remerquable Apdtre

: Chilien de la Démocratie, Son
1) Excelloxce M. Rios,

eas

Dang ces convulsiona de l’a-
| prds-querre of les évanematis
| politzjues, économiquis, |
t
g
;

}
i

BO-

ciaux se donnent carriére dans;
une évohntion précipitée, & cat!

te croisée de chimins of ce
dane Vinatant,
le lewips de s'interroger pour
chercher sa vole, i étect natu

rel que les Etate-Unis d'Amé- |

siqus et le Chili, ces deux po

Jes de la vrais Démocratie dans |

notre Continent, s'entendissent

dang une action commune, pré |
cise, pour covalinere les Reépu- ;

bliques Américaines & s'enga-
ger dans la vole lumineuse des
priscipes immortels de lberté,
de justice et de paix.
eo

Le voyage circulaire du Pri-
isident Rios est un voyage de
borne volonté; c'est un plébis-
che politique.

Le Grand Ami des Hbertés

démocratques, Son Excellence j

rote humble avis, de recuell-

Ur leg adhésions des chels d'E-

fof de notre Continent aux 4
| Liberté Essentielles: lberté de
penser, Uberté d’expriasion, la
Ebérat'on des peuples du be-
soin, la liberté de croyatce,

Quoi qu'on dise, quoi qi’on
insse, la guerre a changé bien.
des choses, La tourments qui
a précipié le monde civilisé
dans les tueries, dans le ba'n
de sang, « passé, ‘luisssa7t
dons les esprits et les coaurs
des franges, des souvenirs
@horrenr & jamais ineffagables.

Quelque oublieux ou fivole
que soit le monde, quelques 16
veurs et fous quz scient les hom
mes, Hl est certain que notre ¢!
vilisation nentend plus recom
mencer les tistes expériences
ad cutrefois.

£
|
| te Président Rios ertreprend &
i
ia
I

x

exe

Cast précisément'afin de pe
rer & celle triste éventualité de
vo'r_surgir & nouyiau des Dic
tomres. que le Président Rios.
daccord,— tous le répétons - -

que, a entrepris sc croisade de
bor vouloir.

AUTOUR DU CONCOURS,
SAVON «SWEAT HEART»

tus de deux milliers de lec
jeurs et Vabornés ont répond.
av concours du Savon «Sweat
hecrty. Notre Jury a élimine
pos mal de’ réponses qui np con
cordaient pds & T’expression
«Sweat heart.

Voici, apres délibération, les
repotses jugées meileures tant
‘par Emile Hakime ‘que ‘por le
jury.

Moa dulcinée, Mon idole, Ma
mie, Charme, Savon des Amou
veux, Savon Dulciné, Mamie,
mon mour, Mousse d'amour,
Bavon.des Amoureux.

Nous jnvitons le public 4
chercher avec nous jo melleu
ye. parmy les répolises propo
ages plus haut

Au cas of Boy -curait ure
réponge. commute. d plusieurs
concurrelta, nous sHoctuerons
en noe Radaction un Urage
qu sort entre ces concunress

ef en leur présence.



ApREs (£8 SPECTACLES
LE RENDEZ-VOUS EST AU
SARLMARS CATE

ments politiques d'ordre inter. +

avec les EtotsUnis d’Amiéri- |

Les Dédlarations du Prési-
dent Ries, jusie aprés son entie
vue avec 1: Président Truiaan
a la Maison Blanche, ne. font
que tous conlirmer dane sotre
fagon de voir.

A) Le mouvemint démocrati
que--disait 2p brethier soir, le
Président Rios, s’accefitue, se
déviloppe, dlit droit de cité
dans notre Continent:

1 2) iL n'y a plus de place duns
| votre Cottinant pour iss dicte-
| tours;

3) Le Président Ries torncit
des vooux que l'Argentise cul
donne deg sujela d'inguieide
seviotne a la norme demecra-
uque.

4& Le Président a parlé da la
micessité dune Presse bre,
apinanl, diacutcnt, suggérant,
Seritiquant, Et ca sont Jes criti.
i ques —~ goullgnaitil — qual per
i matiest cux hommes d’Btat et
méllorer leur condulte.

Lentrevue de
et les déclarations solznnvlles
du Président Rios. représentent
un temps d'arrét, 1 est -des-mo
iments of ji! s'agit d> morquer
“le point, de fixer les dtap.s

Aprés cetle éiape, lApére
‘de la Démocratl: continue sa
: lourpée. IL approchera les au-
: tres ches d/Elat, leur porlera.
i
f

ate

le Chili repréacnte dans. ‘e

Sud du Continent ce que lea‘

Etats-Unis. d’'Amerique: re aré-
gontent dans le Nord,au poini de
due de Vidéologie démocratique

“i Le Chi comme Jeg Etats-Unig,

, c'est avant-garde. dr le Démo
crotie dats notre hémisphére,

Aux Etats-Unis d/Amérique de
méme.quicu Chill, les grandes
nominations du Présid:nt de la

République sont soumises au |
Sénat et doivent dire ratifiéos |

par le Grand Corps.

Ces similitydes montrent as-
8°2 que ces deux nobles oul'ons
réalisent la grand; et vrale dé
mmocratie,

Dans cette lutte pour gogrer
la paix, une luttr plus dpre,
plus forcenée, & sa fagon, qus
ja lutte pour gagner Ia guerre,
le plébiscite d: lV Amérique est
fait. C'est le démocratie,
sont les grands principes de

justice et de Hberté qui dom! |

nent, et qui triompheront.

Honneur & Vardent Apdtre dz

ta Démocratie, Son Excellence
jle Président Rios!. Et quand i
débarquera sur-le sol de ta

| patrie, avec son Measage d?
ferveur, de Ioi at d'amour pour

les Uberiéa, humains, i] tow

vera deg ccbure quasi ardenis

“que le-sien, des“esprits qui lr

1
comprennent, et.des voloniés |

tendues pour l'action démocra
tique, ioijotiys. fdconde, teu |
‘jours large.

1 Rect lly Ati pi ip ln nr Yat Day tn lati to Bo vt tv ti te ot Ln Do Bo iva

ON ENTEND UN PIED...

}
Les Radios dea Etets-Unis-an

nongaient hier acir quel As-
embiée Nationale de Panama
a voté Fautorisation au Prdsi-
dem de le République de tom |
pre les Relations avec. Argon
tine, all en est décidé .. ainsi
por les‘ autres nations ameri-
caines,

; Quant @ Panama, on prend

des décizions de ce genre,. on

peut dire que cela vient de..

haut,

ROUTE PERMEE

LA partis du Tandi 15 octobr4 i
prochain, la youte reliant l'Ave ¢

nue Desedlines & lo PAN AME
RICAN AJAWAYS sera lernée
@ Ja circulation dea véhicules,
é egure des taveux d’asphal
foge qui. y_serott axécutés,
On pourra accéder. dole: P.
A. A. par Jes routes conduisaul
@ TReole Milltaize, ot oe. jua-
quia Tochtvement deg travaux.
PorteuPrince, 12 oclobre 1245

DEPARTEMENT DES
TRAVAUK PUBLICS

Day ‘ene ge
monde, atxienx, quiie va que | “x Peuples de s‘am:nder, da

wa méme pas |

Washington

tle auroit décide de faire

ce

Le

DirecwmunProp.: Erna G, CHAUVET
_ ADRESSE: RUE S RAMMESTON RELLICK

Insistance
QU! MENACE UN DON

' Comune of he gedk ta Stet.
joord Frei, qui a reales dim-
menses benalices data gee plat
iotieons de fiques, date ia 16>
gion de Bt Marc, @ eu ds geste |
qénéreux de falre dok da dix
willie dollars, comme contribu
Hon & kx consiuctios dus Ly-
cée,

Le pays tout enter avait ap /

de. gratitude.

Mais il vesial & cholelr une
‘postion convenable pour rat 6di
tee.

le choi du Departe
Vinst, Pub, paraiti waccep-
lant ai suggestion. ni discus
sion an dépit des proleaattions
venned des notable ds ia vi

ment da:

wulre Etablssemeni sur
propridté privée. sltude
loin du centre de la le, 94,
cependant, dy a de vastes
roims appropriés,” apparlesa:
ou domaine deh Etat
Om dit que bs dirigeante de
ig Standard, qui sont des es-
| prits protiques, omt la méme
| opinion que ing families :
colses qui pitisent g

pus Hen dimposer 2 lois quo |
Wao)

tidientement,

Lycée, un pel

lométres, por une route,

‘ de Piverl, boueuse, per to ga!
son pluvieuse, . powasideouss-
par la salson séche.

lg srogagett, cas dirigenris
de la Standard Fruit, & méme

; wugmenter la valeur promise,
mais &@ la condition que Irn
Heme comple drs justes obser

‘vations quills om produltes.

aux élives

re Wachoppement cour Ly
cée de S-Moare disparn'see
pus (61. Cor. cest l'avenir ce
touls une géséralion inigressan
te que menace cette insisiance

le

LE DISCOURS AUQUEL
FAIT ALLUSION «LE SOIR

Notre Contera: «Le Soire oo
"insimaé que ce serait un dve-
cat qui s‘:st Gru visé dana. vn
| discourse pros nonce por le fuge

UB. G. Augusle, qui aurait dom |

iné Vinformation inexacte, “com!

cernant ce Magiszat.

Yi nen est rien! La cothusioa

est venue de totre part, et Hous
sh andossons la raponsabilité
cor, n'étant pas du sérail, save
i ovons confondu les tefmica jud-
ciaizes. de Assemblée Généra
“Je des Juges et Veusemble des
Jugzs. composant le Tribunal
de Cassation, Uy a en une de
| miande en récusation produlte,
; par kes héritiers Villejoint. Uj
neat. pas question dé Conse]
Supérieur‘ de la ‘Magistrature.
Voll tout
éle. Soire cyant fait allusion
é-un-discours du jugs GB. Au.

guste, Hous allora dene puntier |

re discourse.

LE JQUBNALISTE CUBAIN
VICTOR MIBRABAT

Notre conkére -cabaie, qui
) Salt doje ich, et qui a éerit des
orticles que: «Haitijournals .¢
1eproduiis, eat: de noyvead,
porml nous. Il est visu nous
yolr-ce matin.
D compte serire un livre ser
Bait.
Que le Saist waprit Vinegire,
Jac notre coukebenel oc.
jul tous ful souhalioms «= un
“agréable séjour,

slandi G ce biau. mouvement

curs. |

Ti faut souhelter que Ja pier |

No, 21.542

chris herr ects rene

La Question
LES LIVRES CLASSIQUES

Jel, dans ce jeurnal, tout au
debut de la cree dea ouvra
gea clossigues,-- crise qui eat
lo d'éue sur ie point de s2 dé
nouer.ot fonction de la retcia

laatce fratealse pulaque ls:
maisons d'édition canad eunes
cot dea commandes pour
ecoles frangaises a’échclon |
| Remy jasquia année scoloire
46-47 -. nous aviona opind
que,pour juguler lesprit de in
cre, Vautorité scolaire .devait
avoir le.controle. du.commerce
des livres et fourtitures classi
£ gia.
j Notre voix n'a pas portd, lea
' «master of estimant que toute
suggestion yenant dui dehors
<8 un empidtemement aur leur
i haute gclence “-pédagagique
; omt passé outre.Aucua contdéle
sérieux sur les. duvrages n'a
€16 ex roé pour protéger les pa
i rents ef les éléves.~ Le Résul
ltat avec grand «Re s'il vous
; plall, c'est que de vrais cheva

! Bera ‘ont falt du commerce des |
+E 5

cuvrages d'enseigne ment

Industrie fermé:... - & dividen
_ Ces super-dlevées...
| La littérature Deagranges, 36
Usonde maim cotte 30 gourdes,
in «Théorie des genres littére!
reg» por lAbbé Vincent, 20
gourdes le XVilame et le XIX

ime siecle d > Faguet, 25 gour

ites, Ja Grammaze Supéricu-
re Claude Auge, 25 gourdes.
Eclenc:s Brémant, Physiques
zt naturelles, Brevet Elémental
xe, 25 gourdes...
Lis -éditions orlginales sont
: Spuisées! I faut aller. dans
Jes Hibralries de «second hands
‘achiter au prix duo Marché
Nox. Un pére de famille aux
‘oppointements de. cinquante
dollars, doit repondre de trois
listes de 400 qourdes.. Aver
én sus, ka-menace de se voir
renvoyer les enfants si 48 heu
res aprés le, xentrée, ils nont
pas les. ouvrages demands.
Void ce que. Nous a-rapper
tila Réforme, Ventétement des
emos'ers of décidant en der
nier 1 ssort dans des questions
Lextrémement. délicates et dang
lesqueles, ile n’ont cucune expe
_ yRee profasaionnelie!

|. LA MORT. DE WICKES
Vanclen caporal. du. Marine
Corps; ot Olficler de.notre G.
WH. Fousiin E Wickes est mort
Dane un livre quiune amézicdi
[ re avait écrit pour lui. et son
| certant Ne de la Gotave, on
ha dénvait. le nom’ de @Roi-de
ja Gonaves, Tous les Jecteurs
américaing eon! persucdés que
| Wickes a été «The. white xing
of Jot Gone, Sivcela peut fai
;1e leur bonheur, pourquol les
| contrarter?
Le «New-York» du 9 Octobre
eonsacre une: longue colonne &
Jeo mort de Wickis; avec natu-
ylloment des -récits fanta'sia-
ies sur le Gonave. :
Wickes a Galt marié en. 1997,
Tl Joissé une veuve et-un ile,

Cédndoléances 4 an famille,

COLLISION

Ce maiin. vera lan 9 hres. 30
la gtand’rue on face de 140i
cerie de. Mr. Wallon, Ja volte
te immatriculéa au No. 2064 a
endommags la cabouct de ‘a
dgtribution du lait SEpate:
nant & Vingénlew Douyon, les
ies avant eul 6 brisdes 6
chauffeur a 66 envoyé ou Bu |
pean de la Police por un gor

' do du service de io circuiction,

lea |

el

ne - SAMEDI 13 OCTOBRE 1985

Un Leeteur
TUGE «LE MATINe

«Je viens de lire, Bous ocrit
«in abooné Varticle jutltale
Contusion, a propos das ot vu
si6 conkore «Le Matins seas
«dé wouter qué la Nberte d'ex

i sprexmnion teat guere chose pos
reaible en Hall. Je te guly pus
| sjournaliate, encore mova ocr
j ovatin: mais ma — conscience

«d'borme, ma raleen, mon alm
eple amour propre pour 6
«pas parler de patrlotisme . a9
svabrent & la lecture de a0-
«phigmes comme celil-ci an
«porlant de la liberté d‘expres
sgion c'est ouvric Ja porte Gu
| «emensonge, a la calomnie, 4 la
diffamation et tout ce qui sen
«@ulte,..

C’xst la pire sanction que
| pulsse recevolr «Le Matins de
i voir un de ses lectours juges
aussi sévércment gon attitude
qui se revéle contre la Liberté
de penser et d'opinion.

Uo ya mieux: c'est la lecon
cul est infligéde & la théas du
«Matin» par la maniare civil,
née at.. concluante dé Ia recti
fication fait: hier méme, por
te Juge BG. Auguste & le
sulte d’une informedion erron-
rée. Le Juge B, Auguste a
pas acoura comme Mousin &
la justice qui dans ces. sortes
de. proces est toujours lente, 1]
vet arrivé avec des docum: nis
concluanis, st aingiil.a.pecmis.
a.tous, de denstater que le doit
rapporté n'est pas exactau Leu
de faire, comme teux qui veu-
| lent cacher la vérité, ou détour
rer. Vopinion de la vole qui ¥
conduit,



LE-MINISTRE LALEAU

EST PARTI CE MATIN...
Ceo matin, par” wh avion de
\a Pan American Airways est
ecnti pour les Liate-Unia d’ot. it
| sontinuerd pour Londres, noire



+ ¢xcellent. ami et ‘collaboraterr

on. Laleau, notre
Minishe & Londres.

Les liens qui sug: unissent
ou nouveau ttulaire réaultent
d'une longue. collaboration &
notre maison, d'une atfectuen-
se sympathie dont, en‘ toules

noOUVvEeC

tées.
«De nombreux arilg Yorit acconi
yagné 4 Mavion.

Sa ‘famille laccompagne
Londres,

x
a

«AVEC. BRITANNICUS, JE. ME
RECONCILIE...2

Tout le*monde adit que le
nouvecu Tituleire du’ Daparte
ment. de Instruction Publique
tive - ingessamment, Er ce:
- yendant — o paradoxel’ —- le
Ministre gortant continue «d‘a-
gr. Les Nominations . plen-
Vent-dru. 1 nomime; il révoque
euasl.,,

2 homme & dea fonctions im
portonies, clora gull ROrall
plua élégant de meite & Tae
le nouvenu Utulaire, en lui
| Iedasant les mains lbree..

nas.



| Autre paradoxe encore, Je
Minisue sorlant nomme ceux
que lubméme avalt révoquda
& grand focos, 0 a romme
sHalls, ¢ lal reste & sommer
«Dreyfuss» piblen dautras
Nous "@ gavots pas pourquol
devant oe poradoxe tous 16:
Wiest le mot de Nixoe & Aggrip
gine sAvac Britannicus, ie me

=

creonsiances, jl ne cease. de 4 gu

os

:
:

de place pour les Dictateurs, dit Pdt. Rios”

0

PORT-AU-PRINCE —~ HATZ:

peut étre sauvée
Par MANO

sides nouvelles
gs. Londres dé
otnt que joa
Coslorence des
Minlatres. clos
"Rioiren Bern
« goron, giast dé
rroulbe = dana
pune atrnosphe

sarable & wre entents, Jo
campretde et je partage mal
gqré tout Yopiimiame de john
Foster Dullis, le Congeiller. Tu
rdique caméricain qui prévuit
vte amélioration sensible des
rapporis internationux quand
jes délégués dea Nations Unies
ag retconueront & San Francis
co ou ailleurs. Moi jajome
pourva que MM. Bevin, Byrnes
@ pour relive Freud.

Que vient idire ici Freud?
me. demeanderezvous, Rien de
tréa naturel.

Freud a diagnostqué qua
tous les maux dont soufire hu
manité proviemnent de la man
veise humeur de gens. qui soit,
volonioitement, soit du fait da
ireotatances speciales, conser
vent un appélil inassouvi pour
ve que Nous appelons avec peut
étre bop de légar 16 la «Baga-
tolles

Vantiquité avait prévi le
cas et erigé des templés a. Her
cule et Aphrodite of: femmes
et hommes . pouvalent, sows
‘cal complice “de la. divinité
sacrifier.& Eroa. Wharmonie ind
¢calée du. monument. artistique
at Hittéraire que les Grecs,. prin
tipalement,. sous ont légué. té-
snolgne -hautement de le valeur
de cette cones ption des choses,
Diun’ cutre cdté quand est ve-
nue |'Stiquette contra’re,. le
mode: s'est. vite pouplé d'sri-
gqinaux.dont' leg manies. | oat.
cissé une chronique taniét amy
“ante; iomtét aanglante. 1
Pour ne: pas -remnonter . drow
haut dans \histolre, nous com
mencerons a lea-consiater avec:
3. ragne du bon Rol Dagobert
L faute d'une’ petite “ame,

nous donner des preuves réps- | avait pogsé son temps & inven

| tex des fleans ‘ouvelles do mat
te sa. culotte ¢ Tenvers, Son
Ministte ‘et Consolller, Eloi, “ob
Yatvane couronne de Saint your
Ptr patience ale lel faire ob-
gerver et & lul demander de. ja.
getre & Vendroit, -

Plus récomment, Dumas ous
conte les aventurea de ce prin
ca de Monaco qui épousc une
le de France. Celle-cl désira
opie lea accordallles vestasseant
sous le régime striciement po
Pique et engogea & ja Cour
de France une auite Mnombra
bie d'amoureux. Monaco qa
a ‘emendalt pos ploisaniorie sa

(oir suite on dame page)

«QUIZ» DU JOUR
2) LAngletere at la Fronce
eélébrentelles le Thankegiving
Day. 2) Pourquol le mot mor
phine? 9 Quand naquit et mou
Rhakeepiare? 4) Lonqueuw et
jorgeur du lac Agai? Pepin
Je Brel était le pore de qual”
grand souverain? ae



=

ge ene

Coc.

Se Sy Se

RSS

““plament les victimes de



17 OCTOBRE 1808 —

DESSA

17 OCTOBRE 1045. @

LINES |

Dans le Panthéon des Grands

nats.

Par la force que. son gévie
Ri procure de. s’dlever de les
clivage « lempire, aprés avoir
tondéd aoe ‘Nation, Dessalines
ast pour toujours: placd dona
le Penthéon des Grands... 5°)
a eu unidéal qui est le soli
te plus brillant du coeur et qui
illumise radiekx les gigantes
ques réves dclos dans so” cor
veau dominateur et pour. la 16 i
dlisation desquels il s'est nour |
i du ferment du siviclame et;
s'est armé d'un courage fauna
fique, {i ue lul a pas monqué
de subir comme fous ies
grands lea assauta de Tingratl-
tide humaine, une eapece do
revera de ea gloire, un contre
soup qui cat la norme réquile
re du fave des grands. = Et
ceat ce dersier tralt qui est le
aceau, lo marque indélébile de
Jn grandeur, de limmortallté,

Les homms da génie, sont,
a ven pas douter, leg produis
dete fotatlité, cest Je lature
qui jes meut ¢t les pousse &
poursuivre us bul, er dépit de
le fin qui les allend. Et c'est
c@ qui ies distingue de iim.
puissant, du feible, du conser-
valeur miciérialiste, tralnunt
Texistence misérable de la box
ne chalr et du lucre.

Quills cient meeé le moade

4

pear Ta puissance de leur ver i

be, quilla alent propagé ITdée
Force de l'esprit combattit.
opvils cient condull leurs crmes
& Ja victofre, les gravds. qul
ont.opéré des changements
dans Vromarité sont irrémédin

i ton de la wie.
| dictlon ssulé peut vous rendre

Démosthones «appelant le
poison & aon aide quand son)
Dieu Jui refueait un miracle.
pionalt encore awdessus de sa
défaite pay ja puissance de
sa volontés,

Miraboau-sera indigna © du
Pavithéon et il en sera exhumed.

Georges Washington seru
calomnié au.point qu’«i] exten



‘ait saluer aon départ de la vie

publique comme la fin d'une
are de corruption.»

Toussaint Louverture Paiva
dans le froid au fort de joux,
privé de tonle assisicuce.

Si sous devions percourir
YHistolre on pasaant par Gerl-
sémané, nous durlots top 4
dire,

Cos simples observations aul
fraient pour abéiir "homme et
le loieser dana un état passit
de comprendre sea droits at
de les PRENDRE, de pour 16
we ut leader pour ne pas finir
comme un héros. Na vous i
magines pas que votre puisacan
c@ action esl aux prises avec
ius déshérités pour lesaquels
vous tavallles, S' en était
ainsi, ce serait une: contradic.
Et cette contra

capable d’éte _ vousméme,
vest 4 die Uhomme qui re

ger et qui préfére mourir dans
une igsominie sublime plus
que de vivre animalement.
Jean-Jacquis Dessalines sass
Gre un intellectuel, avait bouil



leur
gloire, L'Histolre nous @ tra
cé leur vie. Licpothdese qui
les a placés au faite des grax '
deurs doit s'éclipser pour Jes
Inissrr ding la vilipendation,
Yobjection, On dirait que s’at
fache & la gublimité de leurs
iéches ‘historiques * ly contre
coup de Vingratitude pepuidi-
1. Ains} est falle Ihumoni
%. Era quelque époque qu'on
Jes place, em quelque leu ob
fis ge trouvent en quelque |
femps ot ils alent affirmé leur
yénie, le méme résultat fate), 1
cuss! fotel que leur alse,
tst toujours laboutissement de |
jour vie de grandeur, de ia-
bheur de pairiotisme. dabnega
ton, Le monde seraitl] °mé-
chant? Auwraitii au fond
de lwi- mame Yapre &
qoisme d’éprouver une satls- |
faction personnelie de voir fi
nir igrominieusement les por
te-flambeaux de la Liberte?
Les dovs sont divers ici-bas. |





quelques veullent penser is
watérialistes. Chaque étre a |
ure mission qui jul es} propre.

La fortune, la glowe, la grim |
deur, la force, lx misére physi
que sont des dons. Le for-
geur de libexté est de tous jes
doués celui quia le plus de
droit & la reconnaissance unis
verselle. Ho est un demi-dienu.
Pourtamt il fit dens Viguomi?

tie. Ignominie sublime! |

PRENE



#6) équivaut aux vitamines A

Une seule tabletie de vita-
ming A et B de Oue-aDay
{dépoaé) par jour, c'est teat
ce quill vous faut, et tout co
que yous payex, pour avply
votra dose journaliére compis
te de vilamine A at D. C’eat
le nombre d‘anité par tablet
% gal compte a; lag mblet-
a de Onea-Day. Sposa).
oat une grande puissance.




1) Tablettes A ot D
2) Tablets B Compleat
9. Copmules Multiples

DON N, MOHR,

i TL ast un héros de

dhuille de folo de morue

lonnant em son cerveau toutes
lee coractérstiques de J"hom-
me de génie, de Vhonme
grand qui mesure J'espace d'un
coup d'osil. Forgeur de liber
16, il a répondu juste & temps
4 Yappel de son destin. C'est
que la gloire qui salt choisr
ses thes a jeié son dévolu sur
ie slemne. Petit par la taille,
grand por la puissance de gon
esprit) brave, fanatique, il a
su allier une volonié de fer 4
lo puissance de Vaction on
{ concrétzant dans facte de
1804 le réve. gigantesque pour
lequel i était né, Tl est grand.

Cest pour les grands et les
héros que l’Histolre est deriie.
Que ce soit Véchafaud, Io

; chaise électrique, le poison, Ja
, colomeie la honte,. lossassindt

qui doivent étre Ie courosne-

, ment indigne de leurs exploits,

lis grands ont pour mission
de fouetter injustice avec Yor

me puigsante que le destin a {
. placée. dans leurs mains: tout *

€n 86 tappelant que «la robus
‘ease de Tesprit est exchisive
je défaillances humaines>.

» Et comme tous les grands,

se tent pas & Técart du “dens

|



4

ee etentmeneent tient ne s

% | SOULAGE RAPIDEMENT LmB

BRULUBES DES PIEDS ET Leal

IRRITATIONS,
1 60 coms a~.

“AMOLIN in

he. Ad No 44-118 1 at



Rex
Samedi & 4 bres
En lore Partie:
SALVA PERDIDA
(La fordt Perdus)
le ot Je épleoden
En 2eme parte:
irigite Helm dats
LE BEAU DANUBE BLEU
Estréea: 28, 50, at 1 gde

& 6 hres
En lére partie:
SALVA PERDIDA
le at Ze épisodes
En 2ame partie:
Serre Blanchard dana
LE COUPABLE
Entrées; 25, 50, 1, gde

& 8 brew 30
En lére pertie:
SALVA PERDIDA
132 et 4e épisodas)
En 2éme parlie:
Pierre Blanchard, Gaby Mor
ay dons
LE COUPABLE
Enirées 0.50, 100 «t 1.50



_Dimanche & 4 hres

Cotfad. Veidt-at, Loretta. Youny

dang “

LA ROSE BLANCHE

Délicieuse’production de la
‘olunib a Picture... Les ave?
ures d‘ute dansouse...

ditims rencontre avec sa file

Entrées: 25, 50, ef 1 gar

& 6 ef 8:90 hres

En lére parte:
Occupation du Japon...
ton des forces japotalses aux

| Philippines.

:

VHistoire. |









lo martyr du 17 Octobre 1906 |

fii fidéle & sa cemse. et & ‘son

destin. T.rayonmne glorieux
dans le PANTHEON. DES
GRANDS.

Weber. MICHAUD,

VOTRE VITAMINE DYHUILE
DE FOI DE MORUE

UNE SEULE TABLETTE
AGREABLE AU GOUT

Chacue tablette de vitumine A et D de «One-adays idépo-

a Bb d'un 1/2 culllare & thé

Pas de meilleure .qualite
pas de vitomine: plus. sagn-
ifquement compoade. Com-
mences. apjourd’hul & pren-
dre. leg tablettes de. vitanil-
nos A at D.de OneaDay
{d@ogse).
' Donnewen aux. membres
de votre famille. Gott agrég
ble et un seul per jour. Af
tention ou grand 17> aur le
paquet jame,










Diseslbutenr

’ s ‘ Bo

Lille,

En. 2éme partie:

Les Films Osso présentant:
Viviane Romance, Erich Vox
Jxoheim, Roger Duchesne, Yvet
ea Lebon, Abel Jacquin dans

GIBRALTAR

Magistrale reproduction par-
hint fravedis.. Un drame da
mour intenge.

. Un cas de conscience boa
keversatt.... Un homme parkt
ge entre sot amour pour sc
fiancée, sa passion pour sa

meitresse ef les obligations de.

so charge. Un drame d'es-
yiormage.. Les avettures d'u

he courisane.

~Un Hilm qui présente des
héros dignes des drames de
Bernstein.

Entrécs: 1, 1.50, 2 et 2.50

REMERCIEMENTS
Mme Veuve Maison 8

Fort et Famille, Mr et Mme Nez |
yilus Jean. et famille. . Mr et
Mme Exantus Cherubin @t fo
Mr et Mme Victor Loui
né et jomille, Mr-et Mme Mo-
Hare St. Fort et famille, Le Rev.
Chorlotin. St. Port Guillaume
StiFort, Melle Yvonne St rort,

; Pauletts St. Fort, et tous les au


















tres parents et allids, expri-
ment leur grdtitude et leura re
ynerclements au Docteur Bou
A, Harris Super-itiendant de
ia Lott Carey..en Haiti, au Do-
yen du Tribunal Civil, at tou
tea les adiorités Judiciaives au
Directewx de lr Bamgue, au
Frocurateur da la Maison Des
chemnps, au . Pergonnel..de. ia
Compagnie des cheming dé
fer, cuux Membres de le Com
minsion Commutale. aux Auto
rités du Parquet, Aux Avocats
du berreau de la Ville, aux
commergants, aux. Notaires,
wa Diyectour de la” Dovens,
cu Duecteur. du bureau de
Tevragistre ment, a, col setear
des Contributions, au. Parson
tel du Bureau du Service . Hy
drowlique, ef 4 iota ceux qui
lourcont témoigqné leur sympa
thie & V'eovasion dela: mort
survenue le'2 Octobre 1945, de
lour trés. regratté,

Maison Chorlotin ST-FORT

Et lew prient. de: croire tour
vive. gratitude.

StMare, 10: Octobre 1965.

4



Sor

Reddi- :











Se Papimount
Som: diag 6 hres
UNHOLY PARTENERS
(aous titres frangeais)
avec Edward. Robinson, Lor
iaine Day.
wit film gonilé de pansion!
wmdidiogue quia le ciépite-
ment de la rmitrailleuse! une
}aetion hachde de scbnes vio |
, jexteal
Entrée. G. 0.80

& 8 hres 15
“EDISON THE MAN
{gous titres francais)
avec Spencer Tracy et Bits
Johnson
« ta vie du grasd, Thomas
Edison dont histoire ast pins
possionnanls qu'us roman...
Entrée Gle Gd. 0.60.



Demanche a 9 hres 36
1& GOLEM
avec Harry Baur
. une oouvie qui évolus
jong une atmosphore d’angois
w ol que domine linterprébs
jon magiatale de Harry Baur.



" RADIONHEATRE
Eo captant ia Hi 3 W dimant
the 1 ke pom. vous
focodsion dieniendre une adap
igtion radiophonique du filas
dela Universal «FEMME OU
'DEMON®.
Crest ame bistolre du. Tor
Weal, avec. ses coups de cevol
vers, sea galops de chevaux,
| a patties do poker, wou TivG
‘ ités de sherits et sen | cow:
et au milieu de tout |
cala une femme ravissanle
{Dingh Shore) chantant dana
wn Caféconcert de Arizona.
Soyez tous aux scoutes de
la HH 3 W Je dimancha 14 Oc
tobre &@ 1b. p. m. pour enter.

du & la courtéisie du Comié
dz. Rapprochement Haitiano-A-

| tndricain,
pa

snpencnncrcnistiipiscncreestieennaeraertes Wie



INTERRUPTION
DU COURANT ELECTRIQUE
En vue d'effectuer certains
hoveux pur soo réacau de dia
tibutios, la Compagnie dT
elairage Flectyique informe a0



Entrée Générale Gd. 6.59

& § hres 30

SUN VALLEY SERENADE
i (version angiaiss) :

avec John Payne, Sonja Hen i
re

. Sonja Hernie, la plus gran
ce patinense du monds, dans
ees sensationnellas exihibi-
tlons..

Entrée Ge 0.60

& 8 hres 15
Une féorie en couleur de la
Fox! ‘
CONEY ISLAND
(version anglaise)
avee Betty Grab , George |
! Monigomery, Cesar Romero



. Aucune publicité ne peut | ,
‘ pres et Membtes

- épnner une idée de ce film
' grandiose interprété par tou'e
ure piéiade d’artistes.. Corm-
i muint décrive les fustes des dé |
! vors, la beauté blonde de Bal }
4.,° Vintense joie de vivre asi
Lmant cote foule qui chaque
année envahl le célébre sta
ion estivale? }
CONEY ISLAND

in spectacle qui éblouit! Une
musique gui grige] i

Une idylle qui dmeutl

» Un film. qu'on he peut ov
buex!!

Entrég Gd. 1.25

Places Réservéss: 2.50

{ REMERCIEMENTS
| Monsieur Frangois Sénat}

‘leury, cucien Sénateur de la
République, Mme et ses en |
ants, Mr et Mm-s Joseph Sérai |
‘isury ef ses enfants, Melle
Adelphine Sénat Fheury, Mr.
André Sénat Fleury Mr et Mma
Dumarsa's Mortel et enidals,
je et Mme Focion’ Gauthier,



Mr et Mme Duplessis, Mr et
| Mame Nicolas Ja..Baptiste, jaa]
fomilles Agpant riges parettz remercient tras
| sincéremeut le délegué . Lator
i tae, le Capitaine Forbin et son
épouse, le Heulerant Corving..
ton, le diyecteur de lHépital
Dr Sam, la Société Philormur
sigue, lis juges du Tribunal
Civil, les ‘officiera du Parquet,
lea quotidieng ‘de la. Capittale,
@ leg nombreux amis: de: St-
Mare, de Portaw-Prince, das.’
Gonaives, de ‘l’Arcahals, de
Pelit-Goavs, de Anse & Veau
et des autres villes qui. lear
ont donné des preuves de Sym
pathic & occasion de. la mort
de. leur regretié:
JEAN-BAPTISTE
SENAT FLEURY
enlevé @ leur allection & lage
de 86 ans, le 21 septembre.
1945. Ts. los prient de cole a ‘
eur vive gratitude.
SaintMere: 4 ‘octobre | 1945.
. REMERCIEMENTS
Les. Familles Nicolas, Bogat
et Lithieniére x: mercient bien
sincéremert toug leurs omis
tant dela Capitale que de Ja
Province “qui leur ‘ont apparté
@ récontort de. leur sympathie
& Yocoasion. de la mort de leur
ils, fére; never: ot cousin:
JEAN. NICOLAS :
décédé & Paria le mardi 4 Sep
embre 1945,
Elles les prient de croirs &
eur profonds . gatituds,
PorkaPrince, ce 1g t Coben
WAS





i ie:

sceneries

Comité a décidé
“pour celle soirée la simple te



Ghonadés que le courant élactt
que sera jvtexrompu le dimcn-
che ld Oetobre don @ heuras
A.M. dans les quartiors sul-
vans de Portou-Pisce:

Champ de Mars, Lalue, St | biles, F. G. Naudé, Franck

Antoine, Canapé Vert, Mort Jo
y, Targeau, Bois Verta, Babio
a

Vénergie électrique sera 1é
cblie, saul cas impévu, & 2
yeures 30 a. mL

Port-au-Privce, le 12 Octobre
1845,

LA DIRECTION



CAMARADERIE:
COMMUNIQUE
Le Comité avise les Mim-
d'Honngar
gue le bal. ‘anniversaire du
Club cura Heu le 31. Octobre
prochain & 8-h. p.m. au local
) bebitucl
Considérant la rareté et le
chareté des tissus, permete aux nombreux amis
de participer @ ce fratival, le

nue de Ville.
Le Président:
Edouard CRAAN.



AVIS
A la suite de lAssemb!de
: Générale Constitutive des. Ac

"OT sounoires de la «Manufacture

' des Produits Dunbrik, Duntex

Haiti, S. A» quia en lien
@ Mardi 9 Octobre 1945, le
Consed . d’Administration de
eitte Société se trouve cotist-
né comme sult

Mr. Yvan Denis, Présidant-
Trésorier, Mr. Roger EB. Dedis
Vice-Président, Mr. Adien Roy,
S: cétalre,

Port-au-Prince, Te il
i-bre 1945,

Dirle.

Yvon DENIS
Président





QUARTIER GENERAL DU
DISTRICT DE LA 27iéms CIE.
(POMPIERS) G: 4H,
Port-au-Prince, République
WHaiti, le 4 Octobre 1948
AVIS

Em vertu de la Lei du 12
Robt 1928. et-de l'Aré6 prd4si
dential du~l0 Décembre 1928,
iL est rapp7lé-cux ~ Intéresads
que la manutention et emma
gasinag: des liquides et. mat'a



‘des inflaramables."sontfonmel




ement interdiis. sans une it
cence: délivréa par le Com:
zmaondant. de lr Compagnie des

dadopier ;

qurez:

gre co magnifique programme |

i dral et Co, Boucard at Co.,



|

~ ATTEN TION |

Planteurs de Noix de Coco.
la Haiti Coconut
Producte Co.,.S. A.

ACHETE TOUTES QU ANTITES DE NOX DE cocy
QUI PEUVENT ETRE DVREES A PORT.AU-PaNce

S ADRESSER .AUr
BUREAU DE L'USINE A BIZOTON

TELEPHONE: 2477,~
BOITE POSTALE: A. Lbs”

PLANTEUSS VISITEZ LUSINE A BZOTOH,

nn
ll

LA GUBAHE...
LA HAUSSE DES PHIXG?7
1g









Rhum Barbancourt

POURBUIT $A ROUTE
LA QUALITE EST INCHANGEE
EY LES PRI SONT LES MEM-5.

AAMAL OOK hh ONO bipyy
























EN VENTE
Chen: Franck J, Martin, Sen

SAVE MONEY ©
1 Société Haitleune d'Automo

W. Wilkon, U.S. L. Bate
fies Service Station.
JULES FARMER

Distibuieur pour Haitl,

SPARK
PLUGS

te CHAMPIO

Bring DEPENDABLE
ENGINE PERFORMANCE

Even the best spark plugs
wear-out. Replace them with
new Champions at least once
a year. See what improvement
that makes in aceeleration
and speed. In easier starting,
too, in good weather and bad.


















































Champlon Spark Play Ca, Voledo, Ohio, UBA4.

Il y a plus de PLAISIR |
dans la VIE s si vous éles en.
BONNE SANTE!


















Pomplers. ;

Tous individus’ désirant se
Uvrer' au-commerce: dea. gui





des ef muliéres: inflammables
sont invilés & se coniormer. dla
Lolv pour le: présiat: ~exercice
1945-1948) foute de quoi, se
i procédé coms eux ae'on
jeg dispositions législatives en

vigueus:

Georgen ERE,
Copiteine G. dH, Comal, je
Feme CiePomplars).

se
SERVICE
TRREPROCTIABLE
Assortment Inceesparchls,
Provisioas Pig aag

PAN AMERICAN 2AZAB
Angle dee Buses Povée
a dn
Yom m




Falter partie du groupe... Sever cuasi gai que les OF

tres... Foltesvous de ic aguié of de loncrgie avec du

Buveren deux vervea extra par jour. al eat crémens,

able ef o le godt al frais!

Ce moyen ole ot naturel dacnérc de la gents vou Pee

plaisir... commenex cujourd’ hal mémei

XLIM eat du lait por, sur

fecual vous ponves compter «t
qul est toujows fais...
Yee un forblany

Ee





















«LE BOOVELLISTE: “~
CEST DREYFUSS!

LES MAMANS ET LE LACTSOL !
Dans les cas d'entérite, gas
fo-entérite, Diarrhée, eit. C'est
le LACTEOL qu'll tout donner
ax enfants, Son efficaclté est
certaine, Aussi, toute manan,
suceuse de la. santé da ses
gonses, dolt toujours avolr 4
{ sa disposition ce merveilloux
produit qui a déje falt ses oreu

ves,

En verte & le Pharmacie S,
Gettrord, rue Féron, Portay-
Prince, at dang touies boonen

‘angigis,

non Bolivar.
Rien we vaut le

el





A VENDRE
Une voiture Packerd sedcs
Cy 8

‘€p partaite condition
cing (5) Poeus neuls do
Telaéphone: 2147);













hex




yaniv



le révolte ef vou



ma i sane hla meublées,
Mervelllouss pos
Comer! admirable!

Téléphoner pour foun rena)












Hon nn

Madame,









Kill

quale toujours éqcle:

o

le Lait Condensé Nestlé.






ot
| quea, ett. etc,

FARE aa cr ame ecg









BION tp.

3.5U is Bouter



























a

# Kola tappés etc, etc, 4 ia
poriée de toutes les bourses.
Vous trouverez cuss! da

glace &@ 5 centimes la lyre,

Vaseline

ate péposig
€6 pe péTHOL

A -votte propre Complable en onvpant am
de Oh ane & le ea de ln
publique

NONE. DE. .WETAT HAITIE® AU CAPITAL DE G. 5.000.000

>



g

“DON N. MOHR, Distributoar

PRODI O EDDIE



j

EN SERVICE AVANT LA GUEERRE .
Bouecard & Co
mop Distibuiews “ ad ~-s

Sadrosser

Pp
abilité,
Englais ou en Fronga‘s.
‘ ee
° Conditions o
de Gorge EDME L. ANGRAND,
Pour Ia toux siche ot 18 Ruelle Jéramie,
irritante, faites
soudre une demi-cut A Bois Verna
lerge & thé de ‘ ~
Gelbe de Pétrole ; at
‘Vaseline’ dans Ja ME&SSIEURS,
bouche. Pare et Quand vous passez du cote
sens pout, ide Hopital Général, n‘oublicz
| vas de fale une visite chez
«DIO REMY>s
| Le vous trouver:
/ Rhum, «tempé. A. Ko 185
i
im
i
£

Si-vous voulez aporetdra
inecriver-vous chez

toger Droytuss, da College 5!

méthode
Dreyfuss! Rapide, moderne, sii





wv Lt Baker, office du “NA.
PVAL ATTACHE - Portay. |
OCCASION | Prince
EXCEPTIONNELLE!!| |- _
won ss: e EN. BAILLEY
iS egahan [ eo dengrais cl
aa wovehes ae we ajoutee Sia lene & p

ff Gee.



don
19 les plus beaux produt.C’vat |
e placerment le glug rmuandra
eur que Yon pulses faire dais

ik

a 4 ‘Agr eulturg,
2 Homnetis au Ni,
je vous recomm ande pers ou No, S769, in yonte a B cents of. ta
Sennen — if 18,
Us inh de toute contiay Machine & écrize Remington AGHICULTUBAL SERVICES
Mochine & colculer Dalton 54 Hae Magasin de (Â¥Etar
aon, pur et putritil, ¢ de Tubona, pe popler carbon Téléphone 2183,
faites vou achata cheg eet thn mg
joule comaminciion et dune G. GILG

alasecticile EXTRAORDINAI
{) de fue insionionément Puor
' awa, Raves, Larves de Mouail



fa dénat an REI CHAR





|
;
i
j



: Pierre

; tue du Centre Phone: 2298,

o% cu bureau du port d’atter. |




































































Rr Be Se lyn

| Page 8
|Un Citoyen “Atomique’

. A Bahon
. ° Por Maxi Jo-JOSEPH

Suite ot Fin voir le No, d'hiez)’



COMPARAISON _ >

Non, Non, Non wy a au
cule comporaison possible 4
tant honséte et de bonne foi,
Lhulle vwégétmle VIGUEUR
west pas le produit d'un char
latan, mais c'eat le fruit de
langues années d’expéristice «
et de cotaciance.

-Whuile végétale VIGUEUR ux

Se drastiquimenst, dizectement
u chute de vos cheveux of o
i blige les bulbes cap.tiaires a
[i.sprendre immeédiatement leur
rergie et leur reproduction.
Si vous avez des choveux



‘acrtaenni



Pour zeveniy & Alphonse Ma °
‘sus Jeute, toujours d 4s frais,
Vettretion de cetle route est as
suré par une petit: aéquipe de
_#ix hommes toujours sous les
ordres du for; mann Garnier qui
apporte consiamment de nota
bles améllorations G son tra:

her ube oeuvres d’utillié publ-
que.

Par ailleurs, Je Magistrat
Communal «de Bahon ne dort
pas sur ses nouveaux louriera;
~~ & la couronne qu'll a’est
treaséo, i] lal sembiait qu'tl
manqueit des joyaux. Deux



ival Crest ainsi que les e | fois par moja, i entreprend
crépus, aprés quelqu’s appl: | droits ravinds par les eaux va | des tournées avec YAgest Agri

cole de le Grande-Rividra di
Nord <1 lo reprénetant local
de la Stoimdard Fruit dans jes

| xez la joie de voir votre tle i bpar la route sont bien ompier

ecement
i

j cations de VIGUEUR vous au | gabondes em furie, ef coupés
i

i :
{ 168, e1 ce, pour facilier davan |



: Vos cheveux dev en- tuge le passage des véhicules | Sactiona de sa Commune en
[srout souples, soyoux ct bril & Yépoque dex crues. Lea | vue de Vintenaification de la
rants, et merveillousement ' courbes top pronancéea soni | culture do figues bananes, A-

mous apres un usage 16gu | nensibloment diminuées, cor | vec les amdéliorations, modifi.





og,

ligita toncgata recaunus cations al ae pourauivent sur

Teoroyablel!l Pourtant c'est le | sioita gout élargia pour éviter [la route, ef qui ay poursul
pure vorld. Easeyes ce jour je accidena aux crolsemesis | vrem, quelle que soit la sal.
méme Vhulle végétale dog voltues, Gartases dé (con, le trafic, le transport dea

GUEUR @t vous béniras ‘cette
auile végéle en enyoyani au
diable le fer a repasscr ai
dangereux pour la acnté,
Relieves votre peraonnaltd,
fugm. niet le charme de votre
personne, faites voua admire,
evec Pusage réguiier de hui
le végétale VIGUEUR. De
mandez VIGUEUR-& la maison
Nicolas Vittello Grand’Rue 4
“6.8 du Grand Caté Ploryil.

denrb:2 serant assuréa, on at
terdant que le Gouvernement
Gnie ce te la laborieuse at
Wéressants populat'on de Ba
hon espére de ia aoilicttude
yréside ntielle: dlargissement ef
| tuvellement régullera de la rou
ie, tabliere dédfinite & jeter
_ Sur opt pouceaux en bon état,
ef en dervier lou, rétablisee-
ment de la ligue téléphoniqua
Grande-Riviére du Nord Ber
, hot, En matiére de commer
ce, spéculation surtout, las fluc
tuations aubites des prix sont
funestes aux — spéculeteurs.
Avec le rétablissemcnt du té
phones, en évitera bien des dé
do'res @ ces derniers.

Avant de finir, jo me permet

chviiés, inclinalsora de terain
faant retauchéss, corrgeds. Len
| tlio de ¢ nalts poucaaux

|
|
|
frag |

VE |
es
i





sont renlorcés cra moindra ai-

i
£
i
P
i
i
t
}
|
}
:
i
:

gtalement des chaufleura 4

}
iv voy tt |
,qui la prudence tent leu dex :
i
i
;

porienca, Enfin, mille et mil
:¢ modifications apporlées jour |
relement conditionnent mieux
Ja Kbre circulat'on des gros
icamiong toujours ~chargds cde
marchatdises, de-pussagers
‘aller ct cat retour.



Maintetant que cette route
est une réallté die &@ Vinitiati
ive absolument privée d’Alphon
Is st Marius Jeune, eet-ce que VE
fet ne pourrait pas le compren
dre dang son réseau terresire |
voltuable, et faire émarger ou leal de tere uns simple sug
budget des Travaux Publics gestion qui a toute son impor
ure allocation pour Son ante | tance, Ie ne sais si Alphonse
Done sera pas juste ae ius Jelune est déjd décord
gue Alphonse Marius Jeune | de la «Médaille Hooneur et
continuat & folre des débours Toe the. st ne Vétait was
pour lemretien d'un: route ui serait pour le Gouvernomant
Usée par la collectivité. Le. i. . , .

: ae mj 0& THOment opportun d’y pen.
grands Pouvoirs Pubhes ont | ser. . Au cas of il le aerait,
; un geste G faire, jase 2 ‘Tonanple’ du P wh -_ cler ce cltoyen exemplaire d’u

re pormotion dane [Ordre, Et

trope de Bahor, en qui 3078 A on justice, comme on dit
imcarnésa la volonté d'action et on Palais .
ut potential d’énergic. Cet-
te belle initiative privée doi Ce 3 Septembre 1945.
ere encouragée. / Maxi IEANJOSEPH,

Ou encore, si la calsse publ!
que ne peut, pour le moment, »
fefire face aux dépenses que
doit nécessiter Yertretion % COLLEGE MODERNE
utuel de ce toticon, qu'on per Directeur: Ernst Alcindor
mettre a entrepreneur nrivé 4’3 | Avenue Magny
liablir um droit de péuge de (Petit Four) No 19
Gdes. 2.00 seulement par vé | Touts jes classes (Ze &
hicule, & Varrivée comme au | Philo),
Cépari. Et je suis evrtain quit | Toutes les sections (A, B.C.
vec les valeurs ainsi recue’} Préparation sérieuse anu Bac
Nes, Marius fera de sa créo- | celauréat, Discipling, Etado.
ion une route de premiére clas | (Corps de professeurs, com~
ae & l'avenir. Ca procéde n’cat pétents, dévoude),
pos Nouveau, {1 existe dé — Exngt Alcinder ‘compte 17 an
sur la route de Jacmel. Pour -nése dexpérience dans Ia pa
quoi n’en geraitil nas d> mé dagogie. Succhs assuré.
“me pour celle de Bahon? 4
j ce sarat toujours dz meillen :

; %@ grace que les chauteurs s'y
ma i

|

|

t

:
/

Coles
Marchand Tallleur
voupe soignés, travail rap.de,





aeenansne

»

VIS

Les propriétaires des voiliers
cigant le Cabotage dans ies
sors Haltieng sont avisés que
eur certdicat de navigab/lite
ioit étre zenouvelé pour Kexer
uce 45-46 et que, pour rem. |
ely cetie formalité, un délai ex /
“want Je 31 décembre 1945
eur est accordé,

Priere de s’adress:r & cette |
f



~



i

|
|
|
|

*, Service des Ports,



‘eeencanntaetenetannet ota tect











courbercient. Les Grands
Pouvoirs Publics ont encore un
mot & dire, ou mieux doivert
fermer ks yeux sur tette tox
provisoire appelée & condition
[tet cehetmnnnewmnne neennnenne

Le FAIT EST INCONT “STABLE ~
LE RHUM SARTHE

esi la quintessence Hes meilleures va-
riétes de cannes d’un vaste territoire
‘réunissant les meilieurs terroirs.
C’EST CE QUI FAIT SON AROME
- GOUTEZ ET COMPAREZ

AVIS

Texraina ef ma‘eons & vendre,
3ellevue, Després ot Turgeau
S'adresser & Georges Berussaa
' Architects. ,



a





TOUX MES. * aR ROUEMENTS
INFLUENZA, AFFECTIONS Bi RoUMN

ORT. cans no 4 BEG Es ie
SSS SSS Geo

LA CLE DES « UZ

| GBeonetetlt Neuvelitate) | -

Special. “Le Nouvelliste’
AYE KCOUTES DES CENTAINES DE POSTER DE RADIOS ORB NATIONS UNIDE PROPA
GEANT LEUHR MOUVEILEA DANS TOUTES Les LANGUZS

Derniére Heure

WEXBADEN 12 O— Le ge
neral Eisenhower a répondu
aux nombreuses criligucs des
journauz sur eo polilque doc
cupation en Allemagne, I dit

| faire son possible pour se con

POUR LA PLAGE ET LE BAIN

Sa vapueler que la femme ile.
guxte fait sea achale chez
SAIEILNOUSTAS

~ COIN DU SOURIRE |

Le Gosse. Me. tappelant
que cleat vous qui mavied this
au monde; je suia veou Doc-
jour vous remercier

Caiurtoioe de Milo. Hakone,

Représentant de Kiat «5

_pecicaning eroecnmiert mnie a

OU EST-CE DONC?
}) «Le thédize insituit mieux
[que ne iat un gros livre.
(Voltaire, Contes)
9):CMous sommes: tous 588
tdeuxvoisine du ciel Madame
sPuisgua vous eles belle, ot
; [puis que je suls vieux»
(Victor Hugo a Mme Juduh
Gauthier, Toute ia Lyse).

lore; ou je cesse: décrue
®oileau, Epire au Roik

DEFINITIONS
HUMORISTIOUES
“DOCTEUR: Up Monsieur que

jes molddes fol vivre ot qul

ne fait pas toujours vivre lea |

a

roolades,

NE DITES PAS...
la chormante jeute
quest Melle X va vertu.
MAIS DITES...
la charmants Melle X va
yenir.

hue

atin ener cenaiat

1) Non. @ Morphine de Mor
phée, dieu du sommell ef des
yaves. 9) Né en 1564, mort ef
4B16. 6 25 lems. aur 8 & 12 de
jorge. $) Pepin le Bret pire de
Chealemagne.

te
UN CONSE: Pour que,
vous, vos evlante ot lee morn

tres de voto famille pulsseâ„¢l
guivre ot collectiomter chaque

former & Jeepril et & Ja Jeitre
de la déclaration de Potsdam.
LONDRES 13 Oct-— Une Mia
sion arrivés & Londres pour s occ:
per du voyage cux Etats Unis
‘de 54.000 engicis:s qui ont &
pousé des soldats américains.
BUENOS AIRES 19 Oct.-- le
Colonel Montes, porle-parcle de
Yormés a annoncé que la dé
mission du Président Farrel é-
tat entre les maine des chels de
Varnde of de Ja manne. Ta
di que Jennonce de remetize
Vautoriié Exéoutive a la Cour
Supréme peul étre falle same
di & 10 heures du male.
WASHINGTON 14 Get.-- Le
Prégident Hiog a prédit que VAr
genline va sevenir aux wad)

St gongs de Hberté et aux princl

pes démocratiques.

BEALIN 13 Oct. Tl est ah
noncé que les Usines dela Mai
gon 1. G. Farben, les plus gram
deg VAl magne, comprencn
900 vastes installations ont ete
contisquées par les allies ef 66
yon expédiées dans d autres
poya 4 thra de réparalions.

WASHINGTON 13 Oct-— Le
| Département du Commerce 0°
“nonce quiau cours de la lére
semaine de Sepiembre il y «
vait 1650,000 chémeue aux
fidts-Unis contre 830.000 a is
lave semaine d Aodt

LONDRES 13 Oct. -- Ed. Stet
unis a annoncé quiavec ic
ratification de 30 cations, la



en vigueur pour produire so”
flein effet.

WASHINGTON 13 Oct-- Le
Président et Mme. Truman ont
descpprouvé le geste de id
Société Daugthers ol Ameri:
can: Revolutions de refuser
ute planiste de race tolre. de
jouer G@ aim concert du Consslu
Gonal Hall.

PRANKFORT. 13. Oct Les
autoritéa américain?s ont sus:
| pendu de remettre des. prizon
hers clemands aux | bancttis,
} apres que la Croix Rouge. In-
Lasqnationale ait accusé les fran
vais. de manquer de donner de
Aourituze sulfsante aux pri
sontiers allemands qui jeu ¢-
idler confiés. La Croix Rouge
Internationale aq revélé que les
francais Nagisecient pas, se-
jen -les conditions de Geneve.

HAMBOURG 19 Oct— Les



de Cologne, Dr. Konrad .Ade-

“nauer que les américaing a |

, waielt placé. Ce Maire mar
quait d’énergie disent les an-
glais. : :

BOGOTA 13 Oct.-- Aux élec |

tons. municipales lea Ubéraux
ont tuomphé on és grande ma
jorité. : :

CHUNEING 13 Oct.— Un ac
cord de principe a été signe
etire Chang Kai Sheck et jes
commutistes chinoia.

LONDRES 13 Oct-— Le Rol
Gorge compte visiler la Nor
vege, le Danemark et la Sué-
de,

WASHINGTON 12 Oct--
Claude G. Bowers, ancien Am-
bossadeur des Btals-Unig en
Fepagne a prédit que bieni¢!
Franco aera yenveraé el que

la République aera inatallés 4

Madzid.

BUENOS AIRES. Oa rap
porte que le colorel Peron qui
c@ 616 mils on dict d'areatation
depula hier soir cst prisonhicr
_& bord d'un navire de guerre.
Ly a 66 conduit 6 minuil 80
Yevires de guerre gopt concen
teéa data le port de Buona:
Aires.

BUENOS AIRES Ce matin
qq nouvelle a é14 cotliméc ds

Chante: de San Frafcisea entre.

Sac A: AOE ee AE AIOE
ja démission de tout le cabi-
vet & Vexceplion du genéra
Eduardo Avalos, nouveau. m
plete de la guerre et de | Ami

jal ministre de lq marine. -

BUPNOS AIRES... Les lea
ders civile doot plusieurs sot
lent de prison commencent &
cmiver dane la capliaie pout
discuter de ia eltuation et ce

'4q formation d'un nouveau co

‘“binet avec lis géneranux et lea |

} carireix.

BUENOS AIRES.-- Coux qu
nealsient aux conciliabulea
tre les miltaires ot les civil
rovelenl que. ces deren oni
geprimé leur rapngtatce G coo
poror avec Formal qui eat accu
26 de aléire empare du pouvelr
apds une sore de coun dé
favmiliaived,

Ala suite d'une entevse, Mi
Orlando Polulfo, ancien chet ce
ia diplomatia argentine a dé
claré que jes civile accept
& coopérer avec Farrel. dots
ly formation das fouveau gou
yornemoent al leas) prolessetirs
diufiversité: approuveal cole
dacision,

“BUENOS AIRES... Movsieur
Carlos Saavedra Lamas . une
des persannalités les plus éini
nentes de la diplomatie- inter
sationale, ancien minisirs des
cllaies évangares, pris Nobe?
de lo paix quialt été présent

déclaré cependant ne «en sa

civils réclament Ja démisaion
de Farrel ot sa remise du pou-
voir & la cour Supreme.
LONDRES.-- Dans son édiio
nal du jou je grand = organ
conservatenr «London Times:

Fare) smarque le biomphe de
la révolte militaire en Arqauh:
jhes, Le journal souligne qua
Yovenir les cmbitieux ef varsa
tiles soldats de Peron devron!
éire surveillés avec imiaré! « auxiétés TD qualiie son dertier
discours decmatecsuvre danye:
| reuse pour cvolr ‘es voles Ges
-ghassess. Liécrivain igi: en.

ig ‘cette réfexzion: «la froideur
susciiée par sa léqislation so
calle parm! lea classes riches



et poasédantes de lArgentios |

peut lui dorner beaucoup pus
Sappai pormi les onvriera yao

pour que ses rivaux mi

préferent le garder en étroit: ob
_servation jusqu'é ce qu'ils pren
nent une décision. Peron cetta nement un personage lor
mideble. Ses
siderent comme un chel capa
bic ef Trmenuses,

TOKIO. Le cabinet nippon
a entamé la tche delicuie de
reviacr la constiton du nays
mois les. Ubéraux:disent gals
doulent que cetle révision
puisse donner satisfaction ¢
Mac- Authur qui veul que le gou
yormoment soit ale serviteur du
peuple. _

TOKIO.— Un porte parole du
quariier général allié informe
cue les froupes soviétiques. cn
glaises et chinoises se joindront
cux forces américaines pour
porticiper & loccupation du Ia.
pon.



Derniére Minute
| 19 OCTOBRE A $ HEURES P.M.

NEW YORE. Selon des in-
formations officielles de Pec!
Harbor la sluction des 150.000
sodals américains 4 Okinawa
eat elicors wee criligue mais on
epprend ex méme temps que
des vivres alimentaizes ‘eur
sseronit expad ices bien par
dee vayimws de guene. Daulre
port blen que les communica
fone o’aient pos encore 616 eta
bes, on eatime G 190 la som
bre de navires qui ont échoue

ae

vor du plat» en question. Lee |

déclare que la démission de.
ce qui restalt du cabinet de :

son passé de leader fotalitdre |
sembleralt jusiifier, Cola aul

Seritiques aux Etets-Unis le car |

L : 3 ;
@) Grand 10), ceseg de vain | Onda & OM sevegue le Maire |

cur les aves dokanawa & ¢
mite de (a tempete de mer
cited oo
TOKIO Le pore parols of
ficiel du queaties général de
la Bame armée américaine 4
einoneé aujourd hui laresia:
tion de 9 olficiela dea gouver-
wimenis fatiochea de Monche
kato et de Nanking.
WEW YORK.— Tusqu'a ce
soir aucune solution n'a até en
core apportée dla gréve 463
| rove llews americaina. L.s
sources olficialies on! estlm)
lee midi que le nombre de qi)

j visiis a qiteint 459.000, Plug de |

; 200.000 minouss ont déserlé au
| moins 900 mines de ler dana
8 tata dea Tate Unis,
LONDALS.. Un. porte pore
lo do Voller duntormation nor
wogiel a annonce que la cour
EUpIome Corvagionne a. (jee
iia demaids do Qualling son
| we la condamndiion a mort que
Ula haute: cour de justice tur a
[vail Impesée pour crimes de
. haute: tohigon.
4
ci ciell:ment que le" quatber
_ général de la getiddrmoria ja
| poraiss sera aboll avant ja Jin
bude ce mols.
ATHENES.--. De source: auto
| tisée il a a6 annoncé que. ‘e
t

ader du parti libéral Sophow |

Us @ conféré aujourd'hui avec

sant plus dune demi heured a
javelé aux journdlisies qué ls

régent continue & réclanier que

‘le nouveau cabinet dot com:
prendr: les represenionts du
| pari
/ TOKIO. Tl a> Me annonce
1 de source aulorisée « quiude

‘ede. par les prideipanx jour
laaux de Tokio et d'Osaka et
' destings & remplacer Vanz on
rea agence de presse Domei com
Emencera & fonctionner ble i6t
| -sous le nom de Kydo gui signi
“£e en japonais «Cooperation».
| midi le vce amiral Verningo
BUENOS AIRES Cet apres
Limo a préle sermest comme
teiniste de la marife.

MORTALITES _
Ayarthivr aprés mid) au mi

jeu d'un grand convoj d'amis, |

eurent Heu les funérailles de
M. Démosihéne BENEDICT.
Nous préseniofis nos condo
_igoncig @ lo famille Bénédicr.
| particuliérement & notre am!
Achille Bénedict.
nee
Nous déplorons également la
Ltoort surverme hier, d> M. Bar
rave Darliguenave, ancien Dé
pale du Peuple, ancien Min's-
te.

A le famille Dortiquerave,
Rous présetitons nos sincéres
condoléances,

Tee

Aujourdhui, c'est nowe ami
le Juye Balin qui pleure lu
mor de sa mére, Mme Balin.
Gui wouve icl Vexpriasion do

notte plus vive sympathial
aor :

Nous ayovs appiia aves on”

dniment de peine la mort sur.
vetue cette nuit doa Mme Rep
aimec HYPPOLITE.

Tea funérailles cet apree midi & la Cathédrcie.

A iq famille éprouvée par
ce deul nous sevoyons tos
Sincbrea condoléances particu
Herement 4 nove ami Louis

Bien-Almé Hyppolite.

_ GIBRALTAR
Le Bex présente demain en
grand gale Eric Vou Suoheu.
Vivieme Romence, Roger Da.
chesne dans
GIBRALTAR
« pulssant drame damour ef
de passion... .
En lara partie: le Jaz Cabral
dona de nouveaux morceaux
de gon repertolze de mérinques
el actudlites sinsationselles.

jez |e bait

TOKIO. Ua 64 annoncé:
| ja régent grec Damask nos du |

celtic importante entrevue. Loo,

nouvelle agence de presse for)
'

ij

pauac de son 6th & ganz jou

| Notre ami le Dr Cané, qui

eal posse of nos Bureaux, 19U8
a dit avoir i to note, dhier,

Pour les jounes
tes Jos branches des arbres 40 du Nouvellisie, ou sujet) Egg gk ey,

‘ges forble avec Jes effigies dee | ay noe ami. le Dx Lowe , |

cman de wa imme. Holle

jusqu'a oh prendre deus on

trois par anticipation. La cour

so France ful émue de cite
: situation et pour calm7s le prin
| gipule ausceptible le combia
| de revenue. Lea mauvalsea

jengues prétetdent que la prin

tessa et lui élalent de moche

poree quia chaque autodalé,
I olla obt tall un ament neues
let gon marl quelques millers
dé livres de renies supolémet
iolres,

Quand Marie Attoinelte. te
‘ yint Reine de‘France et s'aper

cul gue sla Royal Gpoux stall

plus préoceupé de sernirea On
iter que de celle dom la nate:
ee Vavat dotée, elle se role
gia a Trane of sett bergerd,
houvant sate doule que lea ani
wou talent biet mieux par
Prenant. gol at
ar, vile rocoltait lo lait doa
viches, ef des brebla queie
cetébuall ensulie “aux court
sity emprossds, Nayatt. ae
case idée d® la Pasteurisctoy.
[iv eat probable quielle eut épor
gréie ie Révolution le soln. de
décapiter le Rol et la Nobles
fe, car son lait réalladit ‘es
conditions idéales de la: plas
Yorissante des epidemies de ty
phoide.

Pour n> pos m’alt'rer les fou
grey du beau sex... ie passerd.,
“sous silence, les catastrophes

qui merquérent irs ragnes des

feines célibatcizes el je. vows
_smpmeneral en Afrique on mG
foi, les vieux ois bien conse:l
lés. ‘savent la bonne maniéra
ce parer au grain.

Si jusqu’'é: présent le Chr s
Hanisme, catholique ou -proies
fant ne fall que des progrés
“ exccssivement lenis dans ia

roire Afrique c'est que ses iis
| Somnalres matquent yralmert

dusage mondain. . Un roi ahs
| cain. préveyatt a’entours di
|ue crmée et d'un herem —-
; Quand view la disette, 2 mon
| ge ses soldais et quand il ie
colt un visiteur de marque, 1)
ome son lide la personne d'une
de ses femmes. Reluser oa-
rile aitention équivaut & es
teuyer de son mouchoir la tas
ee dans laquelle une admia-
ble hélesse va vous verse: le
thé. Vous comprenez?

On & beaucoup critiqué la
Treisiome République. Ma
Hanne est une femme et une
jolie femme. Comme chez tou



; jera: de ne voir que ses beaux
‘ tgletiig, ginon ses vertus. Au
fombre des premiers, nul ae
lui conlestera celul d'avoir ou
“secuelliir les hdtes distingi4s
qui la visita‘ent, (



|

| toujours mise en frais d'ingén'o
a6 pour feur dgnter le goli
ou revenezy C’esi citisi qu'ellas
cnt pu mettre & profil son oxd
lence alricaine pour apporier
un qoffinement de plus G son
accueil, ° L’équilibe européen
Vy étail ceriainement pas le iol
ce la diplomatie anglaise. Mr

Becq de Fouquleres, le bien
nomme en avait contié la gar
de aux arises du beau sexe

ie ses pareilles je me conte: |

Elle s'est |

chorgées de persuad:r les viai |

Moexilien: Le Vaudou Haller,
ft nous a annoncé quil a 63
choisi par la Commission de
Cooperation InteBectuelle, pow
jomette un dipléme dhoaneur
qa grand Educcteur, M. Lo
Lhérisson, quia celle occas'on
jl prononcera biemot une coe
ference publique qui est dela
préie depule des gomaines.

Tl y présentera, fous did,
des considérations historiquas

eur la RELIGIONS e1 sur io 86 |

censité d'une MYSTIQUE CHBE
‘IENNE. 1 essalera d’y mon
ger ia source du Papatisnte
| gal est plus PRIMITIVEMENT
| dorigine alicalie, mala plutat
aadique. Uy produlm ef ou
he quelques rdlesions aur la
danse du vaudou, dont il cioit
avyolf déplate Ja source: ev de
hives mone de VAbique.
fF nous pie, par consdques!,
Wasnopcer que, quads que
aciont les argumeliia quad au
lia émin, oe denilew we de

yiott jamais ébe consdérés
comme use réplique au livre.
par, que d’cilleus, ji ne con
yall pags ehcore.

UN TRIOMPHE AU
PARAMOUNT
CONEY ISLAND
@ production en couleur de bx
Fox, qué Paramount présente
dimanche acu @ 6:15 hres con
ralira certainement un succds
giomphal. .Toug ont deja a>
tendu parler de cette célébre
station d'élé ou chaque anuéz
ces millions d’étres viewne’
sévader des soucis de la vie:
fous contaibont dimanche cette
otmosphére de gaieté, de mus)
que et de chansons que ion
oe peut riouver aulle - part
dons le monde. La blonde Bat
ty Grable, le seduisant Geor
ye Monigom:ry, Cesar Rome
ro forment un tio sensationnel

» gui anime ce film unique!
Rappeler-vous que CRASH
DIVE, avec Tyrone Power ei
Anne Baxter aera & Vallfiche
yerdredi solr & 8 hres 15.

leurs distingués quiapres sue
jourséa de parades ennuy?u
gis lea alcoves de Mariance

et Sarah Bermhardt motircient
Levee orgueil, une coll ction
de colliers récoliés & ce sery-
ce spécial de la France. Len
im és: que Guillaume [1 ne
i voulut pas guivre Texemple ¢~
son oncle Berle, dou Vatllreu.
s@ Guerre de 1914 at la dems
Te5 oS =

Pour et vevetir 4 mon sujet,
jotmbue fgnchement léchic
de la conteranc: de Londres, 4
ja privation de délente des dé
légués. Londres a pas de
Montmartre, toul comme Geno
ve ou lq Sociéia des Notions
est morte dennul, Maia San
Francieco permet ious las ce
polrs. La mévopole Callfo:.
Penne est une grande dame.
Si f:3 cols un membre de 70
tee Delegation on fe s'y embé
ie pas, Tart mieux!



talent bien le sige des para -
4 dig de Mahomet. Cécile Sorel

oo.
MANO

ne wei ae

”

Horzontalament

1: mctue on Liberté —. tiles
contracté. 2 moyens peel
ques de foie coring caus
pur lea vombies. —~ 3: prea
ects soulllure bode day
fouve, d'un Mong. tite i
me du prélind sade A: toe,
GUTIOTN.“ PETEOOTAG Gite,
lea on seprochs dea paceudi.
leg wats inporiaica, bg

“leva eal de lcllection pag
pquelgu ut ou du: gout pou
quelgan chose ob: ae dl de
lea agile telle pian Va tirée dy
leacdit ce qui revient, dang
June lotere, G chaque Bllat gg
gnant Fr ancien ducks &
la: Prosse-Rhénana — qitpns
dun bien quan désire —~ 6 a
croissance dure-et pointing qi _
Nail sur cerlaita vy =
| eptralac: réguilérement des fy
pour fare wie dtofle, — 9 Gi
re disporaitte ute humeur, —
10: artiéle: arabe “—~ dit qu
ire chose existe pas — ante
(blanche ~ qénéralement - pette
cu C66 i dproure -
bcamp, arméz.

Site

Verticalement

1, cheflieu d'un déparemst
de VEst'-— accabler de detes
--@ racine vomitive fourie
par diverses: platies de [Ame
pgae di Sud -- lu en dic

' posant les sylabes. — 2 per
i gonn: ignore ou stupide ~
LA molllé Wre — 4 tema
} son diinfintif.- sont stills
par ceux qui oft une mand
a0 vue. -- 5: objet ditties
trouver = lac américala — &
“ection d’étiudre, d’allonger —-
“mot arabe s.gnifiant fs i
latacha d'une manlére inde?
luble ——- illuste famille panels
ye dltalie. 8: Cest az ot
i te montagre que, suivant ©
| Fable, Hercule monta su *
bacher — ce qui est le pee
mavva's, — 9: durée de ot
volution d= la tere avon @
golell -- fosses soulernai
pour conserver les lequite: —
Houve diltale— 10: dae
qa par Vusaga recouvala:
, dune couche blanche on @
| détre qui marque un comme
cement de décomposilet —
41. pierre calcaize cule &
duile
eo
AU BEX
Lundi 18 Octobr: & 8 kum
15 PLM.
«BEATRICE>
Entrées 1.10 et 2.20





pas dé place pour les Dictateurs, dit Pdt. Rios
L'Entrevue Truman-Rios I
Commentaires
£tm la situation
i3REIHATK3NAl£
C* voyions venir,
oja#* m anteé jifas
*3* <5iw «o** te pensions. La
,ogii*:#ffl®£TatHpie défcrfa de
pygai. Tavim 2«s Seclioas
¡1^1 a irav.-xs i« monde, de-
pgis Igf victo»® den ■ Ailims,
0Í saasjaé i'éciasante déíait®.
¡tes Partis do Droits qui nui-
r-svci«t «kt modére forte»
jn ptooédá® ia»d*ta».
£c Argentino, c'eit «le bras
te» O» pfalái !e «cover do
f»r». P«ron sjai «st obligé d«
,'en uüer, D «N arrisé, r t
0K¡ ¡nejé. Si luí et oes aovo
í¡rM« o»! corarais des «¡mar i-s
torturé dm pri*e»»iíi», íl* ,,m-
i0s| ¡e sort gu® ím Tribyrrau*
Jfiiít isfigeiít át court gas yn
Mt tot: aula»! en Europe es
ato* ir Pacifique.
Los smiattos en Argentina na
,ári{xi?r:ía paa en un jour.
Mes,: comma nous le d-scms
jda£. ’® BQN SENS triomphera,
sí ceta a déjci commence!
kf yagua áémocratique man,
© -sc-v «t Vest delorlé da-tó
ic ;ou:v..e d'hrer d'uns tacón
jpécicta
Cuto Farrasíaílon de Perón,
kr áémissibn du Cabinet cagan
tfvfe réappaniiion de© joui.
S22T stt.«p@»dus et peni étr;-
sewsi I's&acamani de Farrearon
e es»getró, durant ces drmíé
m 24 baures, les foils suivanís;
i — Le Cabinet Ja|H>Bai3 an
Las nduvetías du jour meitain
Tace, «t sur les conversado* s
cut s? sont dérottíées hier, en-,
trs % President des Etcrts-Ums
d‘Amérique, 1'Honoiabie M»
Truman et ¿'Honorable - Presi¬
dent Rios du Cbtíi. Sane étre
grand chic, et en notr© quoli-
'■té ¿'ebservateux des événe-
ments politiquee d'ordre inter¬
national, «cus ne pouvons nous
Les Dédarations du Présí-
dent Rios, juste aprés son ©nir©
vue avec President Truman
á la Maison Blanche, n© tant
que nous confirmer dans noire
ía$on de voir,
,1) Le mtmvem' ni democrat!
que—disait •« breihier soir, le
President Rios, s’accemue, se
dévctappe, ©lit droit de cité
Ce flmroellistc
o«péch:r de ¡*¡kr que ~ñ. i do„“1”°ír8 &*&*#>
fe entrevu© Tiumcm-Rios'-n’est
pos, ne peut pos étre I'elkt du
hasard, de mente que csüo
íournée círcutaírc dentó rAmá-
rique du remarquabta Apotre
Chtítan de la Démociatie, Son
Excellence M. Ríos,
)Mr»ctou©Pross. Erna* G, CHAUV1T
flUHESSEí R0E HAMMEBTOM mum
PORT AIWPHINCE HAIT2
Ho. 2X.542 — SAMEDI 13 OCTOBRE ÍB45
p* o« tox k m
Dans cos convulsions de f’a-
^lés-queíre oú U-s óvénemenfe
taques, econom.qUvS, ' so-
aaux se áonm!H carnero dans
une evolution prémpitée, d cef
tv ctoisée de chi rains ou ce
moi^ae, anxieux, qui ne vil que
da^s rmaíani, n'a máme pos
le temps de s'interroger pour
cherchar sa voie, ii éta'.t na tu
reí que les Etaís-lfais d'Amé-
nque et h Chili, ces deux po¬
les de la vraie Pémocratie dans
notre Continent, s'entendissent
da^s une action commune, pré
else, pour covcdncre les Hépa-
hhques Améxicams á s'e^qa-
ger darts la role lamínense des
principes immoriels de liberté,
de justice et de paix.
• « »
Le voyage circulaire du Pró-
r.*: & o éra co^ormé d l'ar j sídent Ríos esf un voyage de
áre ás Me Arthur, qu'd pari s bonne volante; c'est un plébís-
kr itbeste total© do la Press©
m les affaires Méris ores du
Pays, Íes Partís potítíques dol
n*i s& constltuer, organiser
jsars reunions eí souírnir libre
asset das discussions publiques;
as» rancíense Ehete laponaísa
cito politique.
Le Grand Ami das libertas
démocTOtques, Son Excellence
le President Ríos enfreprend a
totre humble avis, de recud'ú-
lir ¡es adhésions des chejs d’E-
fat de notre Continent aux 4
2) P n'y a plus de place du«¿¡
ftotre Continent pour f's dicta¬
teurs;
3) Le President Hios formen?
dos vceux que 1'Argentina cm i
donní? dc& sujetó d'inqméiude
jovionn© d la «orme démocru- í
tíque, !
4) Lo President nécessité d'un© Press© libre,
opinan i, díscutaní, suggéraf!,
eritiquanj. Ef ce sonl les criti¬
ques soulignait-d — qu: per
imettónt aux hommes d'Etat et
-.,ux Peupies de s'amqnder, dLv {
rnéliorer Jeur condupa. !
L'entrevue de Washington
et declarations sc4=rundios
du President Rios représenteíit
un temps d'arret, U est des-mo¬
ments ou jl s'aglí d? merque?
le point de ííxer los étap s.
Aprés cefte éiape, í'Apófrs
de la Democrat!3 continue sa
tournee. II approchera les au*
tres chais d'Eíat, leur parlara.
Jnsistance
qü: menace ün don
La Question
LES UVBES CLASSIOOES
(Jt álnmito, et tpi» des E!ee ¡ Libertes E»s«nH»íle»: liberté toM aaroíil'ileu tbrsment au Fe»s®x, ¡iberté d’exprrseion, la
lapi®, en fawier prochai»;
1— Cm) franco «» Eepa-
qs«, qa, '.¿fes toes ijs pliso»'
ste* M cwttesoés politíqi»,
gnnongast aessi des Eiec-
. lessliiea,
» . 0 Safasar. a» forte
gaí, qui liber® tous }®s. prison
t.«s «; «Aidamnés poiisiques
tt déaito le» Section* G®»é
4 C c:»i i® Rrifadenl Ríos,
get. qsés sss confsiences ctvsc
â– : Trumab. le Se-
utedre d"Etrt Byrnes, dí3® Se
aíto.-L-A.. oSnt Braden, fait
ast joumabstes une Déelcaafio»
'iaito. dreant qu'tl n'f a pías
é» place dans ce Continent
for: ‘es Frictatear»; qn® to L'-
i«té de la Press® etrt sacrée
» q» las critiques so»! titilas,
gas esvahit chaqué jour ia-
tastt^e isa Pay* du Goníi»®»:
fa-.i: coin!
Quicoftqus ctvaii auívi, dans
w esprit d’objactívité Hs évc
Smests ¡nier$aüo% ^roukment, aurait pu voir com
m «ous, ce qu'o» ©uxegUps
cbsflfg* jour, mamíenant.
i* y a i? gong de millions d©
sitíete des Baüons Duies qui
3 coulé, au nom. dm libortés
^ssocratiquas. II y a les
-■tis de sáBious d’étrss qui
^ souffert et qui sont morís
les prisons st camps de
dm Dicíamms,
; ^ oe la, : ^ ^»ocra^®sl
: Ch^s das Démocraíias
: ««fisprwitjeat qu'ccioun renie-
ttucu^e tredusoo, aprés
; Ktí^bcas, ®e sont possi-
liberation des peuples du be-
soin, la liberté de croyancs,
Quoí qvCon dim, quoi gho»
Rtsse, la guerre a change hien¬
des chos^. ha tourmeni? qm
a précipié te monde civilise
dans les fuerles, dans le ba'n
de sang, a passé, laissscní
dans ks esprits et les ccaurs
des kanqes, des souvenirs
ri’hoxraur á jamais inefíagabies.
Quelque oubüeux ou frivola
que soit le monde/quelques Ȏ
v&ms et íous qu= soient les hom
mes, Ii est certain que noire c:
vjlisaüoB n’entend plus recorn
m; ncer Ies tristes experiences | le President Rios! Et quand R
Le Chili représente dans e
Sud du Continent ce que ¡es
E'ats-Unls d'Amériqu© jepró-
smíem dans le Mord.au poiní de
Vue de Fidéolbgie démpcxatlcuo
Le Ch'lí com me les Etats-ikís,
c'est l'avant-gaide d? la Démo
cratíe dans-notre hémisphéra.
AuJcEtats-lTnís d'Amériqu© de
méme ^qu'au Chül les grandes
nominations du Présid- nt de la
Républlqus sont soumises au
Sénat et doivem étre rat'ííées
par le Grand Corps.
Ces similitudes montrenf as¬
s' z que ces deux .nobles n-abons
téalisent la grand'; et vrale dé
macratie,
Dans cette -lutte pour gegner
la pah, une lutí* plus ápre.
plus forcenée, ó sa fagon, que
la lutte pour gagner la guarro,
le plébíscíte d: ¡’Améhque est
íail C’est la democrat!©, ce
sont les grands principes de
justice et de liberté qu; domi¬
nant, et qui iriompheront.
Hojear d l'ordent Apotre d~
la Démocrcti©, Son Excellence
Cotniiío on h sent, ¡a $tan-
f amd Fruh, q\r¿ a téalté ekm*
xnf-n&f’S bv’-fLc*v dar# $&& p\jn
Uitíomi do iiUuya, Ut ré-
fjiOf* tfv Sí M'uc, a ou » q qtuutjeax de Ui,u* don dv nix
hi,"'U fíoikuñ, '\>nuno tü^di-bu
non a la ca¡¡struc!.iOS -d ua Ly-
cée.
Le pays tout eruler avast ap
á ce b;au mouvemen;
de gratitude.
Mats H resta'i a cha’sir ane
position convenabls pour cat ©di
•fice.
Le ch í du £c-oz:\er;.e?i de I ^ti. s..., ^
Hast Pub., poized nacrep- 1 Notre voix n'a Pm P°rté* ]&&
tañí »i suggestion, ni discus¬
sion an depit des protvsart.cns
venues des notahihm di ¡a vJ
la aurait cectde d© iaae Cv?s- |
Ici, don© oe journal, taut au
début da la cm& dm ouvm
ejes clamiqxxm, --- cris», qui m\
loin d’etre ©tu le point do ©? dé
nouer .en loívctíon do la ro«ai©
#a«c0--frdngaiae pu.squo 1,8
makon© d'édiílon cañad ©naos
erst des commande© pour le©
écólm kctttqam® s'écb.io^
na!4 jufequ'cí l'arméo scolohe
48-4? nous avion & opiné
qu©x;pour juguler Tesprlf de iu
ere, l'autorité scolaire d&vaH
avoir le controle du commerce
des iivres ©1 fourniíures classi
Un Leeteur
KGS «LE MAt!».
d'autrefols,
C'est pxécísément afín de pa
mi d ce'üe triste éventucrlité de
vo Ir'.surgir d nouv;au des Die
tenures que le Président Ríos,
d'accord,— nous le répétons - -
avec les D.ats-Unís d’Améri-
qu©, a ©nírepris sa croisade de
bou vóuloir.
débarquera sur le sol de !a
patrie, avec son Message dt
ferveur, de íol et d’amour pour
les Pbeiiés humai-n.'s, fl tror-
vera des coeurs aussi ardeafs
qu© le sien, des '©sprits qu; k
compre^nenf, ei des volantes
íendues pour Taction démocra-
tique, toujour» iéconde, tou
jours large.
iruire i'Eíabi^sseme^! sur
proprieté privé© sitúes V n
loin du centre de «a v.-^e, ou,
cepei.dcnt, ú y a de vastes t-r
rains appropr.és, opp-xie: a'4
au domain© de YEtat
CM dit qje '< s d:rigearts de
la Standard, qm sont des ¡»s-
prits prcTques, onf la mame
opinion que >-$ ÍqjüY
cokes qui prí.sent q^.» nv a
pos ueu o'iraposvr 2 fo.s cuo
tiáíenrement, aux e’eves dk.-v
Lycée, un pé.érinag© ce 4 ki¬
lometres, par ut s rout-, ce’k
; de P.ver:, ooceuse, par :a sa‘
©o» pluvíeu&e, pou^viéieus©
par la sa^o.ft séche.
lis s' ngagert, oes dirigesids
de la Standard Fruit, a méirjs
üugmeníer !a vckur pronv.-e,
mak a la cor.aiücn que T.-n
tienne compre a s justes ob'©r
vavo^s qu'Ts o^t preduiies.
P faut souhaiter que la oler :
re dachopf-ament rour !- Ly-
cée de St-Mcrr d sparer s-3 k
plus tot. Car. ces* i avenir oe
tout? ur© género* rr. intéressa.n
te que menace ce::e ;-slstancc,
OCTOB8E 194S
^■¡«.1’atrM® da Géntol
J8 B«ra® ooaaa® 51
•Wfa «Aval©» i»,,) va
SUATOS MAGAStNS
**» Hmck . .
AOTOUR 60 CONCOURS
SAVON .SWEAT HEART»
Plus de detBc miniéis d® ha
tern® et 4’atx>nnés o»t répo»d>i
aa coueours du Save® «Sweat
heart». Node Jury a eliminé
pas maí de'réponses qui n© Co»
cordatent pas á ¡'expression
«Sweat heart*.
Void, aprés deliberation, lss
reponeos jugées tneiJtoures fan)
■par Emile Haküne que par ?e
Jury.
Ma dulcinée, Mo» jdoie, Met
mi®, Chana®, Savo» des Amou
reux, Savon Dulcios, Mamie,
raon amour, hfou^e d'amour,
Savon des Amoureux,
None invito»» le pubi s h
ohsjrdssr avec nous la meifsu
re parrai les riponses propo-
tmm pit» htrot
Ab cos ob ii f autafl u»o
répons» aaramme á plrteeut»
eoBCBBsats, not® «ífeetaeroi»
en nphe "MMac/Atm m tirage
¡tu sort «oí» css coneuixenfs
»t ®»> toar j»áee*e@.
us metmm
mat AO
XARiMAB'S CATE
ON ENTEN0 ON PED...
Las Radios des Etcrts-Uni» «n
nongaienf híer «oír que TAs-
símblée Katiouak de Panama
a voté Tautomcctioft au Prési-
dent de la Hépublíque de torn
pr© les Relations avec TArgsa
tm©, s'il es ©»t déddé aiasi
par ks autres «atíoitó arueri-
caiues.
Quasi d Panama, on pr£ud
des décisions de ce genre, on
psut dire que cela vieni dv.„
haut
route nmmB
A partir du lo»df 15 octobr©
proebain, la route reliant TAve
bu© Dmsdlinm á ks PAH AME
BICAN AMWAYS mm ímtmée
v Ja circulation des vébicales,
é cause des trovaos d’asphal
fesge qui y eeront ©xécuí¿»
O» jx^uao acceder a la P.
A. A, pea les routes condukaui
d l^ole et ce, jus-
gua l'ocbévement des travaiix.
PmUm*Pzl®te, 1? octíá»» 1$45
DEPAHWrafT »
TRÁVAIDC PDBUCS
: «master oí* estiman* que touts
, suggestion vencmt du dehors
I t st un empietemement eur iear
: haute science " .pédagoglque
out passé oufre.Aucun control©
j séñeux sur les ouvrages n'a
j cié ex xcé pour pxotéger lee pa
í rentó ©t les éi-éves. Le Résuí
\ tai avec grand «R» s'il vous
í plaií, c’ést qu© efe vrais che va
! Il&rs on i fait du commerce das
cuvrages d'anseign?m©nt un©
Industrie formé'.,. á divídan
' des super-élevéas...
Í La nttérature Desgrangas, se
! conde main coüt© 30 gourdes,
la «Théori-s des gemas Hileroí
i res* par TAbbé Vincent, 20
i gourdes le XVHIéme et 1© XIX
lm& eiécJ© d, Faguet» 25 goui
^e,s, la Giamma'i© Supérieu-
tc Claud© Augé, 25 gourdes,
Sciences Bréxnant, Physiques
€ t nntu.relles, Brevet Elemental
. re, 25 gourdes...
L-s editions originales son i
épuisées! II faut aller dans
Ies librakies de «second hand»
acb ter au prix du Marché
Noir. Un per© d? íamílle aux
appoíntementó de clnqucmte
dollars, doit repondr© de trole
listas de 400 gourdes,.. Avec
©n ¿us, la menace de se vo Ir i
renvoyer lee. «nfcmts si 48 heu I
res aprés la rentré©, lis n’ont i
pas les Oüvjaqcs demandés,
Voíld ce qu? nous a tapper
té la Reíanme, Tenteíement dm
"■¡n^r'ers oU decidan! en der
n¿er r ssort dans des questions
extréraement déíicates et dans
ksqueles, ils n’ont aucun© ©xpé
n: nce profassioBn©n©!
«Je yWm de lire, bous écrl!
*ub abonad Tojíígle intitulé
«Confusion, a propos de» mi vo
«tí© conkém *U Matin* mwm
«dé souta«h qué io libeuíé dtax
«prensión u’tet guéí© chose
*síbí« en Haití. íe ne suíi pus
«journalkta, encore mol»# écá
•vatru maÍ8v ma conacienc©
«d'hamme, ma raison. m©« elm
,|Je amour prop?© pour ne
«pas portar de patr.oésm© se
«cabrent d la tactuxs de @o-
•phismes comma ce!uí-ci, én
«peerían! de la liberté d'expres
*£Íou c'tsí ouvrir la porta áu
•nw^onqe, á la cátamele, a 1a
defamation at tout c© qui ser*
•suit*,..
C’í sí la pire sanction que
púlese recevoír .«Le Matin* de
vaiz un de see 'tacteurs jugí1?
aussi sévénmen’i son attitude
qui se revéta contre la Liberté
d# pensar et á’opinion,
II y a míeuxt c'ret la ia^on
cwl est jnfbgé© á la ibes© du
«Motín» par la maniere civil*
sé© et... concluante de la recti
íication fait;- híer méme, par
ta Juge B. G. August© á ia
suite d’une iniormation erren-
rée. La Juge B. Augusta n’a
pas rccouru comma Mousin d
la justice qui dans ces «orles
de procés ©st toujours lente. Ü
vst arr.vé avec des documents
concluante, ©t ain&l.ü..a permtó
d tons, de constatar qu© ta ími
rapporté n'est pos exact.au Leu 1
ce taire» córame ceu.x quí veu-
!en{ cachet h vérité, ou détour
»-er-1'opinion de la vota qui y
conduit.
£k íumrmf uux vcUl© pls»
La Paix
peutitresauvia
Por fPlO
LE DISCOURS AUQUEL
FAIT ALLUSION «LE SOIR»
Noire Ctanfrera «i© Soir* a
insinúa que ce sararí un ovo-
caí quj s'.st cru dan© un
tí.scours pro? or té par le Juge
B. G. Augusta, qu¿ aurait doiu
né Tiníormaüon inexacta, con ;
cernant ce Mag-stxat í LA MOHT DE WICKES
P n'en esi rtan] La confusion L'ancien caporal du Marta©
tst venue de «oir© part, et nous Corps, et Oíticier de notó© G.
en endossons la ispcnmbihié: *TH. Fauatin E. Wkk:s ©stmort
car, n'étantpas du sérali, noo«"; un lívx© qu’tme améñcai
ovons coníoíidu les term's jaa'-
ciaíres de Assembles Généra
ta des Jugos et i‘assemble des
Jugís composani ta Tribunal
de Cassation. 1! y a eu un© de
mande en recusation produlta,
par l:s hériiiers Villajoint II
ne avait écrit pour luí, ©t con
cemernt 5'R© de la Go»ave, on
luí donnait 1© nom de «Rol de
la Gonave», Tous tas tacieurs
américains sont persuades qu©
Widtes a été «The white king
oí ¡a -Gonave», Si cela pent tai
n'est pas question de Orne i i r« 3e^ bo^seur, pourquoi ks
Supéríeur* de la Magtsfecxtui©, 1 contrariar?
Voilá tout
«Le Solí» cyan! fait alfalfan
a un discoura án jugs 0, B, Au¬
guste, nous ciio"3 di ns purtiiar
ce tüscottrs.
IS JOURNAUSTE COTAIN
VICTOR MIRA1AT
Notre ooüiiér» cwbain, qui
était déja ícS, ei qui a écrit de®
orticlea qu® «Hcáti-Jaaxt>al» a
¡•produil*, «ct áetJmnmaa,
parmí ¡kkis. B «tt v«»a uous
xktr-«e «wti».
Ii compre éoríre uíí livre sur
Bail,
Qu® i® Safat «nprlí
■Ba¬
te, »o«» te «OUhoftM*
i Le «New-Yoik» du 9 Ociobre
I conswcre tt«J® tonque cotoss»® ó
te moct de Wide.», avec nata-
»i!em»nt des réeita fantaisie-
tos sur Se «régne. du Reí de te
Goncrre,
WStátes s'était marié •» 1S37,
B laisse une veuve «t un ti!®,
CWotóorwee h *a {amiU«.
COLUSION
Ce mala, ver* las 9 Jure», 30
ó to grand'™» »» te® de i'étrt
ceric d» Mr, Waüqn, te vo/tK-
:e unraatricuJés cm No, 2064 a
•ndomtaagi te cabouet de te
distribution da toil appatte-
«a«H á Ilngénienr Douyon, tea
ruua» ovairt eut é!é bariaée», te
ehattSeur a été enveyé au Ru !
í#«s» é6 to Police por a» g«.;
t»« éMwnrts» # Si
LE MINISTRE LALEAU
EST PARTI CE MATINâ„¢
Ce motín, par un avion de
k* Pa« American Airways ost
¡xxrti pour les Etats-Urús d’oü tí
;©r «xcellení ami et collaboratorr
taan Lataau, notr© nouveau
Minkír© a Londres.
Les Lena qui nous untasen*,
cu nouveau titulair© résul!¿m
á’un© longue coBaboration d
notr© maison, d'uns akectuen-
&e sympathí© dant, en tomes
cuconstances, íl n© cese© d©
licitó dohner des preuves repé-
ié&s.
De Bombreux amis lont accom
pagné d l'avion.
Sa famBle l'accompaqm d
Londres.
«AVEC BHITANNICUS, |E ME
RECONCILIE.*.»
Tout 1© monde sait qu© le
nouveau Titulair© du Departa
mmxi d© llnstmction Publique
arrive incee&amment Et ce-
pendant — o paradox©! — le
Ministr© soitant continua d'o*
glr. .La» nominations pku-
tjevá 4ru* E nomme: U tévoque
aussi.^
II nomm© d des ionciions im
partaníee, alore qu*ü mnmt
plus éfégam d© meltre ¿ Botó©
ta nouveau títulaúu, ©u luí
ktimant lee matas libres.,.
...
Autre paradox® «near®, I®
Mfnktre wrteot. soram® c«ux
«p® hiHTséffi® avaR tévoqa«
4 grawi faica», II a osjnsnsé
«Hedí», ft 5»i wstr h »«««
•Etmyfaw» »t bt,B d'outr®?...
Now» «• ww» jx» iwhj»}»^
vieet to mat d® Nfaee a Agqnp
p*»# «Avsc BritawiIctMi, |« ma
v Imm «mivaltas
\üe Ujftátis dé
. notant qu© la
C©ni««©nce de#
Micktri» des
' AíftTíre© Ehan
géres stast dé»
froulé© do«a
un© atmosph©
ne abe pea ta*
Merabi© a une ©menu, J© ta
comprenda ©t j© paitog® maL
gré tout roptimism© 4© íohit
Foster DuU<«, ta Consumer lu
r-díqu© oméricaín quí ptévoA
iün@ amelioration sensible .das
roppcvts intornatiohlux quand
tas délégués des Nations Untas
e© u ncotttreront á San Francis
co ou oiitaurs- Mol j'ajouta
pouivu que Bevtíft Byrnes
el Motatov |»ofñ©ni cta Itantervat
© pour reUre Fraud.
Que vtant faite tai Freud?
me demanderos-voua. Ri©n 4©.
tres natural.
Frsud a áiaqnasl'.qué qus
tous les maux doní soutíre Fbu
maníté proviennent d© ta mau
wais© humour de gens qui so it,
rolontair? meni, soil du fait d©
urconstaBces spécioles. cansar
vent un appétlt taassouvi pour
c© qu© ncms appelous avec p©ut
©tí© trap de iégér.ié la «Baga-
t@¿ta»
L'cmtiquit© avait prévu I©
cas ©t érig© des temples d Her
cuta rU Aphrcxíit© oíi íemmes
et ho.mm?s pouvateni, sous
'ceil compita© de la divta.ité
idcrif er á Eres. L’harmoni© tí>®
«alé© du monument artkiique
et littaraii® que tas Groes, prta
fipatament, nous ont légn© té*
moígne houtamont da la vataur
de cede conc? ptíou des chejes.
D’un autre colé quemd ©st va-
ñu© l'étíqaette contrata, la
monda s'est vite peuplé d'on-
gtaaúx dont tas maníes ont ;
aiss© une chromque tantót ama
50me, la»tot sanglante. I
Pour pe pas temoWex trap
haut dans Phis to; re, nous com
menceron© d ks constatar avac
1© regng du bon Roi Dagobcat
qui., faut© d’une petíta amia,
avait passé .son temps d inven
f irr des %o«s nouveiles da met
1 tre sa culoita d l'e avers. Son
Mmktr© ©t ConseUler, El<^, ob
t:«t une couronne da Saint pour
fa paiimee d I© luí ktire ob¬
server ©t a luí demandar da la
mettre a Fendroit •
Plus recemment, Dumas nous
cont^ tas avastures da ca pri»
ce da Monaco qui épousa uita -
tille d© France, Celta-cl déstaa
qu© l«c accordailtas restassant
mm )© téqhm s$rk&mmt pa. -
Ltíqu© ©t mqcrgaa á la Coup
d& Franc© u»e suit© tanombra
Bta d'amoureux. Monaco - quf-
I'entandalt pas plataantari© s'a
(Vota sidta en éézaa pergal
«QUIZ® DU JOUR
I? t'Angtetoira at te Frtmc®
e*tehr»nl-®(te« te Tha8iaghfi«3
®°T- ® Po\m|»®i I® mrt mar-
}*!««? 3) Qucmd naqmi at most
®xbmp<**i 4) Longuaw fa
toj-g*ar da tec Amut? itepj»
te »r«í ferSt te pim d® gafa
VOU» fail
voy®* i-,o;:® .Cte Quit» á is !4r« ct tit la

mm i 1-
1? OCTOBHS 180S — 17 OCTOBBE 1945. ?
• m,
DESSALINES
Dans le Panthéon des Grands
Vat hr force que son gé>fej
fcij proem# te s'élever ciavag© a 1‘empire, apiés avoir
fcmdé use Nation, Daasaiites
*%sl pour toujours- place daon
b Panthéon dm Grands. S’ii
a eu un idéal qui est le soioil
,© plus brillan* du caeur at qu?
illumine radióte les gigantes
ques reves éclas dans so'- cor
veau domlnateur ©t pour la iQ
aHsation besquels il s ©si noui
rl du ierras.nt du stoickm© ©t
s’est armé d’un courage fate
tique. il ne luí a pas manqué
tí© subir comm© tous ten
grands k-s au»autr. d ■ Fmgrm
tude humaste. un© empece a©
rever?, d© sa y'.a :j\ un conte
roup qui c.4 \a porujo régVu»
re du it»ve d<“ grands, bt
e'est es dernier tras* qui ©st 1©
sceau, la murquo b'dítíéhtí© a©
,1a grandeur, de íinuaoi íaK'é.
Les hommts de geni©, sonh
a n'en pas douter, les proctete
d'un© íaiailiié, cest le -iatom
gul Ies msut ©t le© pouss^ d
poursuivre un but ®n déplf de
la fín quí \m attend. Ei c'est
m qui L:s distingue de Flm-
puisscmt du faíbie, du conser-
vaieux materialist©, traman!
Vexistence mísérabk de la bou
ne chair et du lucre.
Qu'lls aient mete le monée
par la puissance de leur ver
be, qu'ils aíent propagé ndée
Force d© l'esprd combatid,
qu’ils aier-t conduit leurs ames
d la vicíoire. Jas gicmds. rjul
oní operé des changeruents
dans ¿'human!*© sent Inémód.a
bbrment les vlcúmss de leur
gloire, L’Hístosre nous d Ira-
có leur vie. L'apoihéos© cují
les a places cm faite des gra.i
deurs dolí s'éd'pser pour le.~,
ktissrr díte la vílípendanon,
[’abjection. On airad que s'al
tache a la subllmiíé de leurs
teches lüstoriques * I- centre
coup de Fíngratítud© popúlen¬
le. Ainsi est faite Fhumani
té., Et a quelque époqu? qu:on
les place, en quelque lieu cu
lis se troirvent en quelque
femps ou íls aient aííírmé leur
sjénfe 1© nréme resulta! lato),
aussl fatal que leur na.’ssateo,
c-st toujours Faboutissement de
leur vie de grandeur, de la¬
bour de patriotism©, d'abnéqcn
tion. Le monde s©raif-íl mé-
chant? Auiaií-il cm fond
de luí - méme Tápre é-
qoisme d'óprouver un© satis¬
faction personnel!© ds volr fi
ttir ígnominíeusement tes por
te-flcrmbeaux de la liberté?
Les dons sont divers scl-bas.
quoiqu'en veuiilent petecr is
matéríaUstes. Chaqué étre a
une mission qui ¿u¡ es! propre.
La fortune, ia globe, la gran
deur, la force, la misero pnysi
que sont des do-ns. Le for-
gc.ur de liberté ©si de tous les
doués celui qul a le plus de
droit á la reconnaissance u«i»
verselle, Ij ©si un demi-d:'©u.
Pourtant il imii da»s ]'iguorni-
ni», tgnominie sublímel
BHULÃœHES DES Wm ET LEV
IHfílTATIOKS,
Démasthénes «appelant !©
poíaon á son aid© quand son
5>:«u luí retuscút un miracle,
pianalt ©ncore au-dessas de &a
défaít© par la puissance de
©a volonté*.
Mirabeau -»€ra indigna du
Pahthéon et ü e« sera exhumé,
Georges Washington «era
calomnié au polm qu'«U enten
ait saluer son depart de- la vie
publique comma la ñn d'un©
ere de corruption,*
Toussalnt Louvertur© flnjra ,
daña le froid au fort de Joux,
prrvó d© tout© assisía»ce.
Si noiw dívtoxi parcoraií
l'Htotoira @n paasení par Gésli-
iéraatié, nou« aurioní trop á
d'fs.
Cw siropl» obaervation* anl
í raíent pour abíiür l'hoíHino oí
!» iaitóar dans un état paasii
de comprendre ses droíis e¡
ds 1* PRENDRE, da peui d’é
lie un leader pour n© pas finir
comma un héros. N© votis i*
magifiea pas que votre pulsean
ce d'action ©sí aux prisas cvqc
ka déshéKté» poní lasquéis
vous travo illez. S‘il en étad
aínas, ce sera.it un© contradic¬
tion de la vie. Et cette contra
cucho» stul# peut vcus rendr®
capcblje d'etre . vous-mérrte,
c'est d dire I'homm© qui re
se..tienf pos d le-carf áü tefe;
g -¿t et qui prefer© mourir dams
u»e ignominia sublime plus
que de vivre animalemeni
Jean-Jacquís Dessalines sa»s
étre un intellectuel, avail botul
la»»ant ©» son cerveau tpuies
U« caractérstíques d© l'hom*
me de gé»;©, de Fhomme
grand qui mesure l'espace d'un
coup d'osíl. Forgeur de líber
té, 11 a répondu just© h temps
á l'appel de so» destín. C'est
que la gioire qui salí chais r
ses teles a jelé so» dévolu sur
la sienne. Petit par la íallle,
grand par la puissance d© sor.
esprit; brave, íanatíque, il a
sv allier u»e volo»té de fer d
la puissance de l’acüon en
conciétisa»! dan© l'acte do
1804 le reve gigantesque pour
kquel il étalt »é. 11 ©st grand.
11 ©st u» héros de l’Hisiolr-u
C'est pour les grands ©í les
héxos qu© 1’Hlstoire est écríU-.
Que ce soil l'échaíaud, la
chaise électrique, 1© poison, la
calomnié la honte, I'cs&sassínát
qui dolvenf étre I© cour©»»©-
rnenf indigne de leurs exploits,
ks grands o»t pour mission
de íouetter rinjustice avec Far
me puissant© que le destín a
placee da»s leurs mains tout
en se rappekmt qus «la robus
‘ease de 1‘esprit est ©xdusiv-?
ie défaíllanges humaines».
... Et comme tous lee granas,
le martyr du 17 Ociobr© 18Ü6
fui íidéle d sa cause et ¿t son
destín., H-rayonne glorleux
dans 1© PANTHEON DES
GRANDS.
AMOUNT
AdNo.K-H&> —k.
Rex
Sctmodi & 4 bies
En iére Parte;
SAEVA PERDIDA
OU» íoiét Psidusl
1© ©t 2© éplsodea
En 2ém© partí©:
3rig‘tt© Hsim dan©
IZ BEAU DANUBE BLEU
Estrées: 23, 50, ©i 1 gd#
d B hr©s
En lér© portier
SALVA PERDIDA
la ©t 2© épisode#
En 2éme paxiw
de.rr© Blanchard dam
LE COUP ABLE
Entrées; 25, 50, L gd*
d 8 hre© 30
En léx© partí©:
SALVA PERDIDA
(3: et *4© episodes)
En Sema partí©:
pie.fr© Blanchard, Gaby Mor
ny dans
LE COUPABLE
Erstrú-es 0.50,, 1.00 el 1.50
Dimanch© d 4 hres
,.Cohrad.Veídt ©t Loretta Young
da»s
LA HOSE BLANCHE
Dekc.eus© production de la
'omrrtb.a Picture... Les ave»
ures d'u»e dcmssus©-.. Son
íltima rencontre avec sa idle
Entrees: 25, 50, et 1 ga¿
d 8 et 8:30 hres
En lére partie:
Oocupatíou du lapoiL. Rede.-
ton des forcee faponaises aux
Philippines.
En 2©me parte:
Les Films Oseo prés'S»í©!-4:
Vivían© Romance, Ench Van
Lroheim, Roger Duch©sne,Yve*
e Lcbon, Abel Jacquín dan©
GIBRALTAR
Magistral© reproduction par-
Finí ¿angais.,. Un díame d'a
mour intense.
í ... U» cas de conscience bou
Lversant..,. Un homms parkt
ge entre so» amour pour sa
fiancée, sa passion pour sa
mal trees© el les obl.gatious de
sa charge.. U» dram© d'es-
ponnage,. Les aventures d'u
n© couriisane.
...Un film qui présente des
héros dignes des dsames de
Bemiein,,
Entré:©: 1, 1.50, 2 et 2.50
Weber MICHAUD.
PREÑEZ
VOTRE VITAMfflE D’HDB»E
DE FOIE DE MOR0E DANS
UNE SEDEE TABIETTE
AGREABLE AO GOOT
Cfeaqus íabWíia vilaniino A et D cis *Gna-«KÍav« (dépo-
m>) bqp&iwM oux rilaminaa AMD d’un \¡% caUiéra i íhé
d'hufla do foto da mtmto
Do® Muí® tablatt® ds vilo.
Büaa A al B ds Qos-s-Day
(Oéponé) pac i«™r, c'mt «Kit
c® qtt’U voim iaai. #t tosa w
fus veo® pays*, pour avoJi
voir® dem joansolié» comp^
t® d® «Ramio® A at D. Cesi
1» eojabi* d'smiié pac tablat-
í® <$ú csmpt® ®¡ ia» tabla*.
m ém ©MMj-Doy. mprná)
«ti aa» gsmaá» jtuiMaae».
Pos de meiHeur© qualité
pos de vitamin© plus saien-
tifíquement compoesé©. Cora-
mencm aujouidJhul k pren¬
dre Im tabletea te vtiamS-
nm A ©t D te Oue-a-Day
IMoosél
Donnea-en aux membre©
te votr© í amflle. Goüt agréc?
ble ©t un seal par four. Af
testen cm grand 1 sur I©
DON N, MOER,
#***#
REMERCIEMENTS
Mme Veuv© Mako© St
Foit et Familíe, Mr et Mme Ñor
v.Ius Jea» et famllls, Mr et
Mme Exantus Cherubln ét ia
mili©, Mr et Mine Víctor Leus
r¡¿ et íamilk, Mr et Mme Mo~
líér© Sí. Fort et lamilla, Le Rey,
Charlóte St, Fort Guillaume
St Fort, Melle Yvonne St hort
í^auletts St, Fort ©t tous les au
tres parents et -aUtés, exprh
ment leur gratitude et leurs re
mercisments au Docteur Boao
A, Harris Super-íntendant de
la Lott Carey, ©» Haiti, au Po¬
yen du Tribunal Civil, et tou
lee ks autorités Judiciaires au
Eixecteur de la Ronque, au
Frocurat©ur de la Maleo» De©
champs, au Personnel de la
Compagnie te© cheml©© de
ler, aux Membres de ¡a Com
mission Communal© aux Auto
vité© du Parqmt Aux Avocáis
du barreau de la Vite, aux
commerganfe, aux Notases*
eu Dixecteur de la Douan©,
ou Directeur du bureau de
Fenregistre ment, ou o^^octeur
des Contributions, au . Person
»©! du Bureau du Sonrio© Hy
dremilgue, et k tous ceux qui
leur o«t témoigné leur sympa
tide k Voeoasion de la mart
smvenue le % Catabre 1945, d©
bur tres regretté,
Maiso» Cbarlotin ST.-FDRT
Et lee prient d© crc4re k leur
vive gratitud©.
Mfln* 19 Oclxbw 1945.
m* % «
Paramount
Sam»dl á 6 toas
ÜNHOiY PAHTENSÍS
(seas litre» tenjoi»)
«weo Bdwoid HobNw. te
rala© Doy,
„W1 film goaíié de páselo»!
e® dialogue qui a 1® dépiwi*
zaeni de ia mtteillaims'l une
oetíon haché» d® »oén«» vio
lanisei
End#» G. 0.38
ó 8 hres iS
EDISON THE Í«AN
¡»ou» tibe» írangaís)
avec Sp; ncer Tracy ei Rila
Johnson
... ¡a vi© du grand, Thame®
Edison dost i’hkuaiie »»t plus
fOMionnante qu'W román,,.
Entrée Gis Gd. 0.60.
Djmanohe á 3 hr©8 30
rn GOlfM
ovec Hmry Baur
um oeuvre qui évotu©
tettm un© atmesph&r© d'angois
se et que domíne Fínterpréta
io» magistral© de Harry Bam,
Entré© Généraí© Gd. 0.30
a 5 hrss 30
SUN VALLEY SERENADE
(version anglais?)
avec John Payne, Sonja He»
He
.. Sonja Hennie, la plus gran
de patínense du mond'* dans
tes sensationnelies exihibi-
tione...
Entrée Gle 0.S0
á 8 hres 15
Un© feed© ©n couleur de la
fox!
CONEY .ISLAND
(version anglaiee)
avee Bettf Grab , George
Montgomery, Cesar Romero
.. Aucune publidté n© peut
oponer un© idee d? ce iilm
grandiose interpreté par tout©
ure pléíade d’artistes... Cora¬
re :■ nt décrire les tastes des dé
cots* la beaulé blonde de Bal
ti/Fintense jote te vivre cml
maní crtte íouie qui chaqué
ermée envahií lo célebre sía
■en estival®?
â–  CONEY ISLAND
:n spectacle qui éblouiti Une
r.usique qui griecl
Une IdyRe qui émeuti
Un ñlm qu'on ne peut ou
bllexl!
Entrée Gd. 1.25
Places Reservé?si 2.50
REMERCIEMENTS
Monsieur Frangois Sénai
Jeury, anden Sénateux de la
^©publique, Mme et ses en
ente, Mr et Mme Joseph Sénai
vTeury ei ses. enfant®, Melle
Adelpdlne ’ Sé not Ffíury, Mr.
André Sénat Fleury Mt et Mme
Eumarsa s Moriel et enfants,
Mr, et Mms Focíon' Gauthier,
fix et Mrns Duplessis, Mr et
Mme Nicolas J». Baptisfe, ¡es
families Agnant et tous ks
zuíras parents r&merciení frés
MTicéremertt le delegué Lator
He, le Capltaine Ferina et son
épouee, le! lieutenant Corving
ton, le díiecieur te 1‘Hbpitat
Dr. Sam, ia Socíéíé Phílarmo-
Hque, l:s jugefr du Tribunal
Civil, Íes officiers du Parquet,
les quotídíen© de la Capital©,
et ks nómbreme amis de St-
More, de Port-au-Prince, des
Gonaives, de FArcahaie, de
Peüi-Goavs, de FAnse k Veau
et des auhes vRles qui leur
o»t donné tes preuves te Sym
paíhis d i'occasion de la mort
de leur regretté:
IEAN-BAPT3STE
SENAT FLEURY
erüevé d leur aSection á Fage
ds 86 ons, le 21 septemhre
¿945. lis ks prlent de coire d
«ur vive gratitude.
Saint-Mdrc 4 octobre 1945.
mrmmBArm
En cagtont Ja HH 3 W dim®*
ebe d 1 h. p. m. vous auras
l'ocedsio» dknteudr© une aávp
1atlon xsdiopbonlqu© du íúm
te la Umvemal «IFEíSME OU
DEMON*.
C'est un© bktotre du F3?*
West avec sm coups de reve!
vers, &m galops de chevaux.
1 8--s partes te pokm, m% riva
lité© de sherds el mn cow¬
boys.,... et au milieu de tout
cela une femme rarissame
(Dinah Shore) chantan! dans
en Caféconcert de FArizona..
Soyez tous aux écoutos de
Ja HH 3 W le dimanchs H Oc
tabre á 1 b, p. m. pour enten¬
dre ce magmfque programme
du á la courtoisíe du Confuté
ds. Rapprochement Haitiano-A*
j ínéricak,
T — —““
wi’mmrncm
m COUMNT ELECTRIQUE
En viso d'effectuor eertams
t.qvau* me téman tío éh
tribufíon, \a Compagnie d'D
clatrag© Electrique informe ses
abomiés que k eauraní éUcin
que a&m jrnmompu i© tí i man¬
che 14 Octobre dé» 8 heures
A. M. dans les quarter© suí-
vants de Pori-au-Pjsce:
Champ de Mars, Laíus, Si.
Antoine, Canapé Vert, Mont Jo
y, Turgeau, Bol» Yema, Bab.o,
o.
L’énergk électriqu© sera ré
ablíe, sauf cas ¿mpévu, cc 9
5©ures 30 a. mu
Port-au-Priace, 1© 12 Octobre
¡945.
â–  LA DIRECTION -
CAMARADERIE^
COMMUNIQUE
Le Comité avise les Mim¬
are© et Membíres d'Horm©ur
jue 1© bal Club aura lieu I© 31 Octobre
prochaín á 8 h. p. m. au local
hobitusL
Consideran! ia rareié et la
chórete des tlssus, et voularí
permettre aux nombreux amis
ce participe! a ce frsüvaJ, le
Comité a décidé d'adopter
pour cene soiré© la simple te
míe de Villa.
Le President:
Edouard CRAAN.
AVIS
A la suit© d© FAssemble©
Genérale Constitutive des. Ac
tJonr.air=s d© la «Manufacture
des Produits Dunbrik, thrniex
tí'Haiti, S. A.» qui a ©u lieu
e Mardi 9 Octobre 1345, !e
Conseil d'Administration de
c:tte Société s© trouve consti-
né comm© suit*.
Mr. Y van Denis. President'
Trésorier, Mr. Roger E. Den;s
Vice-BrésideH, Mr. Adíen Roy,
S: cétaíre,
Port-au-Prlnc®, le 11 Ocio»
bre 1945.
Y van DENIS '
President
ATTENTION
Pianteurs de Nolx de Coco
1« Sail! CoeoMt
Product» Ce,,M. A.
ACHETE TOITTES QÜ ANTJTES DE NOIX DE COCO
QÃœI KEDVENT BT8B OITBEES A POET AD PffiNCS,
8 ADRESSEH A0>
BUREAU DE t’DSINE A 8EZOTOS
TEXEraOHEi U n."
EOITE POSTALE! A 15*'
PLANTEDBS VWm IV Sim A BiZOTON,
LA GUERRE.»
LA HAWSE PRam
LE
Rhum BarUanetnirt
FOURBUJT «A ROUTE
LA OÃœAJUTE EST BiCHAHCVEE
et is mx som m vm-z.
II y a plus de PI,A£S1B
dans la VIE si vous files en
BONNE SANTE ! :J
HocKSMarrs
La® Fcimili?® Nicolas, Boga»
ri Lcihiseieie me-roiar.i bi®u
sjncéramení tous kun ornis
taut de la Capita!® qua de la
Platine* qui lew e« oppette
• réeonfort d® tear sytapathie
¿ i'accasion d® la mart de Jsu,
t!s, feére, seveu et rawato:
TON NICOiAS
déeédé h Pam 1® manfi 4 Sep
emise 1945.
files le» prient de otoi» b.
®ui ppafemds gafitod®.
VacUxo-PúMx, ce 13 Ocietor®
1845,
OUASUER GENERAL DU
DISTRICT DE LA 27iém» CIE.
(POMPIERS! G: d‘H,
Pori-au-P,'iic®. Répuidlqus
d'HaitL Ip 4 Octobre 1945
AVIS
En vertu de la Loi du 13
Aout 1928 et d« i'Arréíé pr4,i
lendel du 10 Décriríbre 1328,
il est r«pp;lé aux iméiessés
quo la manutentio» ®t 1'emma
gas:nag: des liquides et mat e
tea mlknamctble» tout tonne)
orfieni igteidits sans une c-
cene® déiivxé». pee 1® Com-
; candara dé la Compagni® den
Pompiers.
Tous individué désirant se
livier au commec# des liqui
des et maderos Ínüammabíes
sent ¡nvités ¿í se conform®, á !a
Lot pour 1® prés.nt »x«rcfce
1345-1945; touts de quoi, i! se
ra jaocédé co-nh® eux selor
l®s dispositions MsWatttNM en
víguetlr.
Geatqe» H4fi
Ca|»toí»e o, dTt Comdt, fet
iTiéme .CMPwmplsrgK
Fcdtw parts du gRsup*„ Soye» cusid gal que Is» «**:
tres... Fo5ia».vous d® la 4tenté ®S ds Pénírgl® av« du ;
BaverNta dame vmm e*te* pear Jota,,, il ®st oAutw, «í* i
<*!• *! «l*9oat«U»rt*!
C® moy»» s& et aotsuel d'ocquédr de la sauté trew f
«wm aojowdTwí tute»!
SIM m du la» par, «tr
¡equal venia potree*
qui est
r«Ma
~ KLIM

IES MAHANS £T LE LACTSOL
£>cí«s les cas d'entéñie, gas
tro ©mérito, Diarrhé©, etc, C'eaí
le LACTEO! qu*il laut donoer
oax «nfams._ Son eífscacité cst
miatee. Aussi, tout© maman,
Ruc:euse ú& ¡a samó de ©es
gooses, doit toujours avoir a
sa disposition ce merveilleiu
produit qui a déjd íait s?s preu
ves.
En venia á la Pharmacia S.
OsiiiarcL rue Force, Pori-au-
Prince, et dans touíes bonnes
pharmacies.
Madame,
je vous recommande
Un lait de tome confiante,
saín, pui el nutrid! b Yaba de
touts contaminado'!- el á'u»e
quaiíté tovoGurs ©gale:
OCCASION
EXCEPTIONNELLE! I í
LV «ay©-'* >n{< so'-', sis-- b
Trf"t e: í~ c c« a legation
h? t v« £,*x->rv do tro;*
,n’ r ’ n ' r ¡mí?x bien ar
if,/ ' nc .! lee erpá'-ouer
bLuvf- t#*us position ---
^ 1 í t? '"•'{« ¡at-1 o1
T.’ítp-uu» poní tous rensoi
.u* 'Me1 No ‘,769.
Machan d ©criare Henslngtoa
Machina a cajea)
Ittbrow. jK»pSet «mix»
iaiío» voj» achate che»
O- OtLG
C'EST DREYFUSSJ
Si vous wte appíB^drd
'anglais, inscriv-es-vpus ches
togér Dreyíuss, du OMip Si
non Bolivar.
Ríen ne vetut la méihode
Droyfus»! Rápida, modern©, su
a!
A VENDRE
Un© voíture Packard sed
en parfaite conditio» ay *
cing (5) Pneus neuís d? Six i
Telephone: 214?,: Saár^ >. :
ce Lk Baker, office du NA¬
VAL ATTACHE. ----- Port au-
Prince,
r N i *RLÍ I V
r o r u Mi*,>• d *»> ¡ris' ‘ .
P e < )(. 4< < , , '<-H 4 }
i * \í r te I í >A’ u v.i « . •
<© a"- pi , > bt\s i< jnOvlu ’» '>.4
<’ p,4. ♦> ?>Hy, ?<'!!!,’'» i
at q.«> , >>u p’p o tme da»»
Agriculture.
E va'1* i» <•' .t n, te ,a ,<
AGRICULTURAL SERVICES
,54 Hue Moíja-íí» de riba»
Iteléphone 2183.
COWABA3BON
Kill
* ZMMMb -veas propr» OomjrtafcU en oswu» tm
*, *5? *
Vaseline
í tíKÚt
GELfe pe pérr.-oi,?:
SX-ETAT HAITIEWAU CAPITAL 0E G. 5.000.000 PON N. MOHR. D.stribute^
EXTKAORCiKAJ
Ptrnuj
Larvas d@ MoutsJ
Ea depot era HFTfM CHAA!
>/HON í.t. i.¿»ü ;u
Pour vos Travaux de Comp-
! abilííé,
i Englais ou ;a Franjáis,
Conditions avoxitageúses
i VOIH
EDM£ L ANGKAND,
i 18 Huelle Jérémte,
Sois Verna
Quond vous passest du cote
le THop ial Gónércd, n'oubliez
ras de íaíre une visite ches
*D]G REMY»
Let vous t'ouverí-z:
Rhu.m, *t73tnpé<> A, K. ¡00
H. Kola frappés ©te, etc, a la
portée de- tout©» l«s bourses.
Vous trouveres aussi de la
glace a 5 centime® 1-a hvre.
Non, No», No«. R »‘y a au-
cu o# compamiioa 5X»ib!« é-
lan| hotrn*»» et de b<»ne loi.
Lhuite végétale VIGOEÜH
n'est pm le produií 4’an shax
law o, rnaia t'sit le -fruM d#
tongues onné^ d’t'xpémdce ■
et de conscience.
■ L'huíl© vegetal© VIG-UEUR m
4.a drastíqu^xnent, dírectement
’ chute á& vos cheveux et o
Htg© les bulbo® capilaírcs a
i. prendre immód i ate m©«i leur
energíe ©t leur reproductio-L
Si voue avex des cbeveux
crepita, apréa quelqu's appL-
cavom á& YIGUEUR vous au
!<•/ la joie de voír votre tele di
emem ct radicalam©»! ckaá
í.ee. Vos cheveux devien-
ront souple®, my&ux í\ bril
«ar íb, et merveillettaemenJ
1 t'ffux apróít un usage régu-
.. í.
LcroyableiÜ Fourtam c’est la
i uu> mi té, D.i»ayex ce four
tnéme l'huile végéiale VI-
GUEUR et vous béníres cHt©
Imiie végétaie e» enyoyom au
diable le ier é repays.y si
dangoreux pour la ¿¡a ti té.
Releve* voír© person na L Jo,
nugm Mez le charm© de votre
persono©, íalte© vous admirtr
avec Tusage réguLer de i’hui
le végétal© VIGUBUH, F>»
mandez VTGUEUH á la maUan
Nicolás Vitieilo GrantVRu© d
"ó.é du Grand Cafe FlorvíL
Un Citoyen < A Bahon
Pct Mari Jn-JOSEPH
Suit© &X Fia voír le No. d'Mer)
Wímtm
Coles
Mmchamá Taül»ui
3oupe soignee, travail rapid©,
due du Centre Phon©; 228S,
AVIS
Les prcpnétaíres des voiliers
:?ísanj le Cabotage dans ios
,oiis Hail i ene sont avises que
c-.*ur ceríiíicat de navigabilite
ío.it étre renouvelé pour Lexer
Lee 45-46 Qt que, pour rem-
plir cebe íonnalíté, un délai £x i
'■-iraní ]e 31 déoembre 3345
eur est accordé.
Prtére de s'adress.: r a cede
A au bureau du port d'crita-
,ne. Service dm Porte.
Pour revenir a Álphons© Ma
pus Jeu«e, tou|ours das Raí*,
r©ntíeü©u d@ cotí© route est as
sur© par uít© petit:, éqmpe de
mx hornmes toujour® sous les
cidros du íonma»» Garnier qui
apport© constamrnent de nota¬
bles ameliorations á son La¬
va.1. Cast a inai que les e«
cboite ravinéa par les eoux va
gabottdes en tuiie, et coopés
por la route soní bien empier
res, £\ ce, pour íaciltor daw
Kjg© le passage Ros véliicules
n i'opoqu© des crues. Leu
caurbt’s trop pranoncees m>n
s©n&ibl©m©nt dlmuméea, cer-
taiíía bongans recowms hop
étioü® «o»t éiargis pour évder
Ls accidente aux croisomante
des voltures. C«rta;»es dé-
cbvités, jndinateona á& town''-
¡¡am retouchée», cotrUjée». Les
toblima de c itoRte pouceaux
con! reñíamos au maiedro ®t-
gnalement des chanííeurs á
qr.i la prudence te»t lieu d'ex
póríence, Enfi», müle et mil
le modifications apportées jour
rellemc-m condiííonnent mieux
Ja libre circulat’on des groa
camions íoujours —charges de
maxchandíses, de -passagers á
aller ct au retour.
Maictencmt que cette romo
est un© reeditó due á l’inLíaü
v; ab3olument privé© d’Alphon
se Marius Jeune, est-cs que i'S
íat ne pourrait pas le compren
árs- dans son réseau terrestre
vo.'tuable, et íaire éraarger au
budget des Travaux Pubhca
u»e allocation pour so» eGre
tisn? II ne serali pas juste j
que Alphonse Marius Jeun© r
continua! ct íaire des débouz* -
pour 1‘etítretíen d‘un= route un í
bsée par la collectivité. Loa
grands Pouvoirs PubRcs ú-’d ;
un geste a íaire, fA ce, pour
aue d’autres citoyena puisseG
suivre Vexícnple du phiian
ikrope de Bahon, en qui sont
incamós la volonté d'action et
un potentiel d’énergle. Cet¬
te bello initiative privé© áoit
étre encourages,
Ou encore, si la caísse publi
que no poní, pour le moment,
ídire iacs aux dépensos que
j doít nécessiter i'eGretíen con¬
tinue! de ce trongon, qu'ou prr
mettre á i'entreprcneur privé d'o
tab!Ir un droit de- péage de
Gdes. 2.00 seulemeG par v4
hícule, d l'amvée comme ou
depart Et je sivs certain qua
veo les valeurs aineí recueil-
l;es, Marius fura d? sa créa-
1*0» un© route de premier© cías
so d ¡‘avenir. Ce procede n’osf
pas nouveau, il existe déjd
eur la rout? de JacmeL Pour
quoí n‘en sera it-i! r>as d- mé
me pour cello d© Bahon? Et
ce Bera'A ioufours dr meillou
i© grace que lea chauffeurs s y
courberalent Les Grands
Pouvoirs Publics ont encore u»
mot á dire, ou altea* doivert
termer k® yeux sur'belts tax©
provísoirs appelé© d condition
n©r une oeuvr? d'utüité publi¬
que.
Par ai Hours, le Hagteíraf
Communal d© Babón ne dort
pas sur se® nouveaux lauríeis;
-- á la coman ne qu'ií a'eei
ireaséo, il luí semblaií qu'R
manquaií des joyausr. Deux
lote par mol®, il enqsprend
des íoumées avec FAgení Agri
t.ote de la Grande-Bívlóre du
Norcf *t te représentant local
do la Standard fruit dans les
Sections de no. Commune en
vue de- ¡'intensificaron de Ice
culture do Rgue® batanee. A*
vcc tes «roéiioraüoru*, modlf>
coúo'm qui m pouraulveut sur
la route, et qui s'y paursiií-
vro«L qucíte que soil la sal-
*•-051. te trabe, te transport des
dem-ó.-s wícwI immréñ, en tcn tome ce qisf; \a labor;ease ©f
rnteressanli* popuiat:o» d© Ba
ho» espere de la sollidíude
ptesldrottelle: élaigtesemeut et
nivoltement réguliera de la rou
le, tabliers dáíi»ítfáí á ¡etefc
eur s: pt pouceaux ©n bou état,
et en dernier Lou, rétablisse-
ment de la Rgn© téléphomqu*
Grasde-Riviére du Nord Ba¬
bor;. En mailer© de commer
ce, spéculation suríout, los fiuc
tuatious subí tes -des prix sont
funestes aux spéculateurs.
Avec te réíabhssemrnt du té
íóphons, en évitera bien des dé
bo'res a ce® demíers.
Ava»t de finir, jo me permst
^al de íaire simple eug
gestión qui a tout© son ímpor
lance. Jo ne sais si Alphonse
Marius Jeluns ©st déjd: decoré
de la «MétíaUle Honneur et
Mérlté». S’H n© l'éíait pas,
ce seralt pour 1© Gouvstnement
!ó moment opportun d'y pen.
£er. - Au cas oü U 1© serait,
;1 convi-: ndrait de íaire bónéS
cter ce citoyen exempkdte d’u
re pomotlon da^a i’Ordre, Et
ce s*ra justice, comme on dít
ou Palais..
Ce 3 Soptembie 1945,
Maxi JEAN-JOSEPH,
COLLEGE MODERNE
Directeuri Ernst Aldiidor
Avenue Magny
CPeiH Four) No 19
Touts s tes classes (12s a
Philo).
Toutes tes sections (A, B, CX
Preparation sérieuse au Bac
calauréat. Discipline, Etude.
{Corps de profesaeuis, com*
pétents, dévou^),
Ernst Alcindor com pie 17 an
né?s dtexpérience dans la pé
dagogie. Suecas assure.
AVIS
Tenates el mateons ¿t v©ndr©,
Bellevue, Deaprés ©t Turgeau
S'adresser d Georges Baussaa
Architects. ,
Ml GARANTE PI
WESTINGH0USE
LE FAIT ESf INCONTESTABLE
LE EHUM SARTHE
est la qiiliiliesseiice mellleures va-
rlétés de carines d’tiii vaste terrltolre
réusiissant les meSISeiirs terroirs.
Cfi$T CE QUI FAIT SON ABOME
GOUTEZ ET COMPAftEZ
EN
smnez &vmt la avmm
Boueard & Co

•MfaGB*
i3>m
LA MODE
DU JOUR
- (XskmMi HmwMUt) â– ,
Special* “Le Nouvelliste
POl'k l,Á VÍ.M1K ET I.E /MÍ.V
$9 rappeUr qm la femme é¡é-
gurte fait #** achate tete?
SAIEH-NOÃœSTAS
COIN DU SOURIRE
f
U> 6o«e: Me rappdx-if
qu© ctest vans qui m’ariez mis
au inaode, j© guk vena Doc-
Hur vous retmrclos,
Courtaiaie da Milo Hakime,
ftepréseitíant ¿9 Ki&t < , .
Dernlére Heure
•wsmMxm n oA- u #
n&ml Mmtemwm a ' répondu
. S133E Uombrettges critiques ' des
jmmiaursur sa pteMque d’oc
capota ©a -AJ&mtqffte, |3 'dl!
faite so» possible poke *9 can
formar & lte*prlt ©i & fo teitr©
de la détearatio» 4© Potsdam.
■ LONDRES 13 Oct— Uno M's
síon «nuptial©» américaína est
arrive© 4 Londres poor s'oecu*
pox’ 4u voyage aux Stats-Unis
•do 54.0D0 angled**» qui om ó*
pausé dos sokiats américates.
; BüEHOS AIRES U Oct™ 1»
Colosal Mostos. porle-parote 4©
Taimé# a cmnoncé qu© la dé-
iníssion du Ptésídtmt fan©» te-
te? 11 entre tes mates des chefs d©
Jtemxé© oí do la marine. 11 a
dit que Ymnonce de remeta
t'autorité Eseécuhv© á te Cm?
Supréme piuf éíre falle samo
ai h, 10 homes du motín,
WASHINGTON 13 Oct, - Le
President Bioa a prédit que ]‘A.r
qeaune va .revenir aux tradi¬
tions da libertó et aux prl«ci¬
pes démociahques,
BERLIN 13 Oct-» II ©sí «»•
nono© que les Usinas 4© Ja Mal
bou í, G. Farben, ios plus gran
des d’Aíkmag»©, comprarían*
300 vastes installations o»i eté
coteisquées par íes aUíés ©t se
ro»* expédiées dans dtemxm
pays á titr# de reparations.
WASHINGTON 13 Oct— i©
Dópartement du Commerce
nono© qu'au cours de la Jérs
semate© de Sepíembre li y a-
vaii LSSG.OOS ehdmeuxs aux
Fíats-Un is contra 830.000 a te
lore semetjn© d'Aoüt
icrnmm 13 o&. ~ m. sm-
tuúm ratification 4© 30 nations, la
Chente de San Francisco eH-e'
en vjgueux pour produire son
plein eííet,
WASHINGTON 13 Oct~~ .te
Fréeident ©í Mm©. Truman oH
déeapprouvé te geste de Ja
Sacíete «Daugthers oí Ameri¬
can Revolution» de refuser á
un© pianist© de race noli© de
|cu©r á un concert du Consátu
ñon-ai HaU,
â–  FRANKFOHT 13 Oct.- - tes
autorités amér¡cmnz&. &kí sus¬
penda de remettre des prison
’’iers alematsds aux francais,
la demission de tout le : cabi¬
al a TsxcepJon dm j:gé%ém
Bduardo Avalos, ndaveau-.jmí
hktre de la gmfue et ^ TAml
ral ministre de la marin©. ••
■ SUEHOfi AlHSS.-- tee lea¬
ders civile don? plusiems sor
lent 4® prison commence tit h
erriver dans la capital© poor
ólscuter 4© kx situation ©t •
la foimafto© áten nouyeem ca
b?n©t avéc He généraux et J©»^
o.mirmix.
BUENOS AIRES.-»» Gem qtó
asslstent aux concillabuloa ©n
Ire miitairee et tes civil»
sur. les... rives ■ d'okmawá - b %■
^üite 'dé la ^pét© -4?/mirr
cífcdiv - _ .
TOKIO,— 1Á pórte parolo o!
ficíel du quarti^r qénérai dí¬
te Séme armé© am#icaine a
„™*a a#;» 6
«* Jm h«»A« A# «d»*i ás.
' *« teé» «»e I»8 **9*** d**'
: csaoij» 4* « .«S«
; jtfqw'á #» ^
trai# pn anticipo! on. la eovi
rm ftame W ímtte á» «»*
0NE DECLARATION
DU DR. A. V. CARME
Mots Crolsés
ia u©m© auuw 44u«^« —
oruíoncé auíourd'hm itoesta- ^ £ituqtio« ©t pour-calm?r 1© pri»
fio» M 3 oííiclols des gouw- | susceptlbi# Is'oeBtlila
.«w#» JaMóci» d® Moncha
Silo et de Nanking.
MEW YOBJt.— JWKca'it e»
mh aucune «otetion n’a éié sn
core appor^e á ¡a gréve des
trava líeurs amáficaine, it a
sources oHícWím ont «timé
ce rnidí que ía nombre d» qt ú
de revena», isa mattvsiws
k agues Piéis hdeni que la prisa
resse «t luí parce tju'a chaqiue autodalé,
#ii® obi* «ali ®r> onserní nettVeas
ei sois morí qua’quet; millieje
de Uvrm de rentes »ts.J>plémf,®
— , - » , tobe»,
mrtírn guo «w dernier» oai j visits a atielnt 4S3.000, Plus tie | Qaand Mañe-Á®!os«ette *►
exprimé ieur répagnasce & coo , 20D.0Ü0 mineáis out déserté " 1 1 ”“’*>>• «* ™»n«» de 1er úam > jiovat imam
moins 900 riií«es de íer dam
8 ésa» de» EtauMUni»,
LONDRES, U» porté pars
í# 4© i'afílóft d'i «formation «or
v^{1©ij a a»«oncé %m la cúu?
r.uprém© «arvéqicnn© a r©j©í©
,v. _ la doma«4a do QusÍUjrj zoa
cloré qu© !©a civil» ace©pur¡t < he la condamnation á morí qu©
a coopérer av©c Forrei dn^» f la baui© cour d© |u«íic« luí cr¬
ic? formation d’u» «ouv©a« qou I vaii impo©é© pour crirnos d«
péror avec Farrol qm mi o tata
©4 do o’éfr© omparé du ponvob
ap?é$ un# utm du cono© ##-
»at milltoire».
A hr au't© d‘u»u> c»ií©vue. Mx
Orlando Poluífo, mteí&n chut d©
I ia diplomat;© argantínt» a dé
t , m,« f
veri»? merit ©J te& p?cd©s.s©ur»
d’univ&rsiíé approuveaí c©;te
déclslon.
BUENOS AIRES. -• Mor.s.eur
Carlos Saavedra Lamas
des pe?£Grtnalítm les plus émí
rentes de la diplomaii© uVsu
natlonale, a«cí©n mmisira dea
ríiaiias étrangéres» prix Nobel
de- la paíx aurait éíé. present a
celta importan!© e«trsvuo. U a
declaré cependant ne «ríen 3ü
voir du plan* en question. Les
civils réclameut la áémis&ten
de Parrel et sa remise du pou-
volr á la cour Supreme.
LONDRES,— Dans son édím
r.al du pur le grand orgaae
conservateur «Landos Times*
declare que la démissíon de
ce qut restait du cabinet de
Forre! *margua 1© trlompb© de
la revolt© mi lita ;r© e« Argcn?
Le i'ourna! saulígne qu'a
Lauto trahisom
TOKIO. II a éí»
cíi cielhmew que i®
annoneé
quart.cr
yut fm© ún Boyal époux éiaif
p?u«¡ préoecapé 4© ©orntres ún
k-r que d# coU© dout la nata-
?r favait doté©, tete m& réln-
ífja a Trianon m s« fit borqért‘i
Douvant c.anfj dout© quo les aril
tf.rmx éimmsX bí©« tnleux pap
tc.aé?? qu'ob?. PríUiaut qmií mi
:« Ajíor. elle rrxioltcdt le lalí
vaHios, et de» brebí# qu%*Hn
i f.tfíbuídt encuño aux canrt!-
fons empresses. N'aya«t au¬
ca»© idée d? Ja Pasteurbaríov),
: NoRa sw& fe te ajaéi^- a «i ov»Ir »1» :»», «««« — ls®>“»«» ’«I iilfl
.«a NouéeJMst», :«a «ap^aJi .ü.
w« á® »««# «wi. j.
McaiRié»! De ¥o«áoa Haití*», t
B Ji«w a ámmeé qM'il a éi« -
«hal»i par % ‘ CoskjjíísIo» ;d® i
Coopéwtt#» JutíVéelmP?, p«w: s
lawettre «ti tfijslé»® aíoansár ;:
ttu grand Edusatew, M, L O, :
thédMon, qa'd iaWíe occmme1.
it prénonceiu bísntéí u»s con *
Iviéix» pttbMqae préte depme úm smasjw-t», *
II y ptimmWttt, nam d'ít-S, ”
dé» soiisWéíatiíjn» biskmqus*
mt la RELIGIGNS «i su/ Ja sé
c*s#H® MYSHQI® cáfflS
ilBOTE B «waiero d'y man
, tier In »owc* du Papani*!»»
¡ gui !>'**! plus ÍMMIHWMEJÍT
(loiigúi, uúícait/,, mcií® p- u’,ót
ot/íjííquo, II y pioáumi, «» o»
lié guéíqué# réilexió»» uní tq
con»» du vtmdbu, doiU jl qiéit
aveír dépiMe la ísouiee, en di
hnn» mm¡m de TAíflqs», •
N nos» príe, par ca’méqa«n>,
d'annoi»»/ que, quel» que
íwíwii fe» Sígumétia qu í¡ au
émí», o;» d»in¡@ifS «e de-
Hoíi»3Btaí«S8a»t
err cieií¿uiem h“w““w' ¡ cu»© raes a? tíkswuí
general de la gendarmería ja i ^ ,»st probable qu'elle eat ápot
«Wiii m/rtlD Ift Jííl i er-.íR ftís
ponaisc -sera abolí ava«t 5a Jm
a© ce mois.
ÁTHEHFS.— De source auto
mée it a ©té «n»o«cé que l©
bader da partí liberal Sophou-
í:s a confer© aujourd'hui ervee
le régem grec Damaskinos du
rant plus d'une demi heure.il a
lévele anx joumalisies que te
regent continue a léeteme? que
le -nouvsau cabinet doit cum-
pr©«dra- les représentcmts -du
paré «popuüsi©*.
TOKIO,— II a été annoacé
de source autorisée qu‘u.t©
nouveUe agence da press© for
mée por íes principan* jour-
naux d© Tokio et ¿’Osaka et
destines- d remplacer l’anc en
© aqence de press© Dome! coro
i'avenir fes amfeítfeux sí v»sa i metttera á íonotiomsei bie Jtót
íut í’1? T>ONU’ ! «P™* la Croi,t Kouge ^
OU bbl-Ufi UqAVV. , i,.naííosafe ai! aociwó les tnxr
1) «1^ theatre í«srtuit mieux
fqu© «e ía.i u« gros iívre.
(Voltaire, Co»!os)
2j «Nous Bommm toas íes
Ideux voisius du del, Madame
«Puísqtie vous éíes bello, oí
Cpuí© que j© sais v>aux»
(Víctor Hugo á Mme Juaúh
Gauthier, Tout© la Lyre).
3) Groad roh cmm de va.rt
Icre, ou }e cesse d'écr.b©
CBolleau, Epiire au Roí).
' DEFINITIONS
HUMORISTIQUES
1XXITE11R; Un Monsieur ?|ue
es majadea fo«i vívre ©t qul
»© íait pos toupurs viví© lea
uakídea,
HE MOSPAS...
La charmaníe J»«»a Jüle
¡ra'ssrt Melle X va vesii,
MAÍS DITES...
La channanle Metí» X va
K*»ir.
LACLE DES «QUIZ*
I) Nom;,2) Marphma 4e Mor-
die'» du sorameli. et. tí®*
jsivm. 3) Né en 1564, ®ort e»
¡SI». « as tas», »ar 8 * 12 de
tej*. SJ Ifepto 1® IM pke de
Ctariemog»#.
W COINSab: Row ' ga*.
rew, véa a»íaní8 et te«
de votrs.taÉ&í® puiaset!
eeSne « etíl«#» ;*#«
es*t ««aiíígpé-lsfe# !«tóraaib
Rmattonal© ait accuse les ira»
cais ds maí)q«er de do*n©r de
nourriturs suífísant© aux pri*
:50unj©rs aUemands qui tem é-
toicní conliés. La Croix Rouge
Internationale a tóvélé que les
irangaís D'agissaiesq pos, se¬
je» les conditions d© Geneva.
HAMSOÜRG 13 Oct— hss
ongla s o«t revoqué 1© Matre
de Cologne, Dr, Konrad Ade¬
nauer que. les américains a-
vaietu placó. Ce Maire maJ^
quait d’énergie disent lee an¬
glais.
BOGOTA 13 Oct.— Aux étec
tíons mu?iicipales lea libéraux
cnt d.omphé ©n trés grand© mu
joxüé.
CHUNKING 13 Oct.— Un ac¬
cord de principe a éíé signé
entre Chang Xa! Sheek ©í íes;
communbíea ahmok.
LONDRES 13 Oct— U Bol
George compte visiter la Nor-
vége,. I© Danemark et ■ la Sué-
do.
WASIINGTON 13 Octâ„¢
Ckn^e G. Bowers, anclen Am-
baeacsdéur des Bots-Unís en
Espagu© ■ a fsédit que bienio!
Franco sera jrenversé «t. que
te RépubRque- sera MaBés ^:
Madrid, -.
- AIRES.»— On rap-
g^srte qus "Ie colonel Peros qui
■a été mis m état.d’arTestotdon
. .depute Me? mi? mt pzhomUi
id 'boté d'un navhre de gusas.
‘ 11 y a éié óoaduít a minuít BQ
navá^ í.d©; gmm wt ericen
dé^¿':1e' p&ñ dm. i 14©»és-
Alíss/' ;'
:;wMí»-j®aí^'Ui
kí::néuv©ieíai;M:'é^lrmle;^:::
tiles soldáis de Perón devronf
étre surveiliés avec ímérét et
tjnxiété* R qualsíie son d@rn.ier
discernís de mar¿ceuvre da^ge-
reuse pour avoir. Ws votes aes
masses». L'écrívam ísrít emub
ío cetíe reflexión: «Ja froldeur
suscité© par sa legislation so
ciale paimi tes classes i:chss
ct possédames de 1'Argéntin >
piut luí donner beaucoup plus
d'appui parmí les ouvriers quo
son paseé de leader totaRtaíre
semblerait justíiier. Cria saffif
pour que ses rlvaux milUaires ? íéancis á Ja faraüle Bénéd’cr.
prétóreot k gardm en éíroít: ob j P^bculíérement d noire am;
^.servation jusqu'a -ce qu’ík píen | Benedict
sous I© nom d© Kydo qui siguí
i:e e» japo^aís «Cooperation-,
midi le vice amiral Veins ngo
BUENOS AIRES.— Cet aprés
Lima a prétó serment comme
•ministre de la marine.
MORTAUTES
Avant-hí:r aprés midi au mi
leu d'un gra»d convol d'amk,
euretn lieu les funéraiJles de
M. Démosthéne BENEDICT.
Nous piése«to»s nos condo
familia Bénédii
u«e decision. Perón certaínement un personage te?
midable. Ses -nnemis et ses
critiques aux Eíats-Unis te cor
sídérenf comme un ckef capa
bie et Immmss*.
TOKIO,â„¢ Le cabinet mppon
a enlamé la tache delicate de
revisar la constitutor du pays
metis les Hbératix dlsenl qteíte
doutent que cetíe revision
puiss© don»er sadsfactiou a
Mac-Arthur qul veut qu? le gou
veruement soil «i© servíteur du
peuple».
TOKIO.—: U» porie parola dm ■
qwtiim généml allí© informa
cu© lee troupes soviétiques, an
glaises ©t chtnoiaea se joiudroní
cux forces amértcaínes pour
larticíper d l'occapation du la,
pon.-
Dernlére Minute
13 OCTOBBE A 3 JffiOW& VM.
NSW YOKE— S»b» dé* ai-
¡ÓESiatlo»* ítíl;ci®Ils* d® Péart:
Hmbaj Jet éltüstífe» de* 150,000
ícMü» efwsrtcaM* i OMsawa
#« anctw» vie «riftjp® moi* sn
sppi«nd «b mis»-í»mj¡# gn*
d*s vlw®® alta*mta&»# 5®ur
éseíMB ®^jé4;éw bt*«aH por
Sé» »«y¡tm d» gsene,
jfert í>Iért: ¡ja» 3»# séíttmmsjsw
!íom a'aS#* JPW. •*«« btí^t, o» ««üme & 130 !» boj»
fe» tía amére* qu!
Nous depfero'is égaíems-'O lo
./orí survenue hier, d? M, Sai
ravs Daiügue»ave, aéciei) Dé
pata du Paupfe, a»ci«n Mln s-
tis.
A lo- lamilla Dctrtigu«»ava,
o o as présosíoas »os si»céi«s
coodoléancea,
Aujotu'd'hul, c'rsí uotre ami
te Juge Balín qui pleur© la
mart de sa mere. Mme Balín.
Ou'í! trouve ici 1’exprfssiori de
zotie plus vive sympatbieJ
«*»
Nous a vans appris avec in
í¡n¡meni: é& pelee-la mozt sur-
verme cébe Duh -4© Rep
¿rnfc HMl. - . ■
. Les fiméraÜPes -surest lieu
cet aprés-mídi a Xa CaihMtate.
A la JcmuBe épioúvé©. : par
ce :4eu| nous . -s®vofons r»as
shrcérfts co^dcléanoes partrea-
Lerement - 4. uotr© = • ami Lows.
Bíea-Aimé HyppoJit©,: i -
epé a te Révotetion l® ©oJn d©
décapiter le Bol -sí la- Nobles
s-e, car so» lait réalisait tes
conditions idéales d© la pías
iterissants des épídémies 4© iy
I phoíde.
: Pour »: nos m'atl'rex les lou
dies du beau mx , íp oasseral,
sous silence, les catastrophes
quí marquérent J?s regnes des
reines célibatalrss ©t j© voua
cmméueraJ ©» Afríque oü ma
. foi. les vieux rois bim couseT
lés, save«t la borní© maniere
f ce purer au grain.
| Sí jusqu‘4 present 1© Chr.s
tíanism©^ catholiqu© ou proras
tent ne tell que des pregrés
' exc'ssivemení Isnts dans Ja
noire Aíriqu© c'est qu© ses mis
( --ionnaires. manquent victim©»*
I ¿'usage monda:». Un roí afri
| caí» prévoyant a'entours d'u-
í i© armée et d'un harem —-
Ouan4 vie»í la disette. ü man
ge ses midáis ©t quaud ií re
go.it un visitsur de marque, ix
orne so» lit d© la person»© dhiB©
d© ses femmes. Refuser pa-
r- jlk attention óquivaut a es
suyer de son mouchoir la tas
se da»s tequeRe un© admaa-
bte hotesse va voris versar le
teé. Vous comprenez?
On a beaucoup critiqué Ja
Troisiém© Bépublíque. Ma¬
rianne ©st un© femme et un©
joHe íeaime. _ Comme chm, teu
fs ses paxeilleB je. me conten
lera: de «e voir que sea beaux
■ talents; sííkjr sea vertus. Au
i «ombre des premiers, nul na
| lui contestera celul ¿'avoir su
' accueillir: les hótes d:istlrígi?4s
j qui la visíiatent. EU© stesi
foujours mis© e» hais d* |ngén:o
s’té pour leur dqnner le gout
du r¿ven©2*y .C’est ainsi qutellss
cnt pu mettre á profit son orepé
rience africaln© pour apportsr
un laSin&mmt 4© plus ¿ son
aocueíi. 1 Uéquilíb© ew&péen
n'était ceitainemeH pees J© fall
de la diplomat!© anglcdse. Mr.
: 8©cq 4© Fququlém, te bien
nommé en aveth confié la gar
d e aux arti stes 4u beau is tes
chcrrgées d© persuadir tes. mm ,j
vroní jamais étre co«sldérés
comme un© replique au livro
paru, que d’aiheurs, h «a co«
mh pom encore, .
UN TBIO»HE AU ■
RARAMDUNT
â–  CONEY ISLAND
a production en couleur de te
Fox, qu© Paramount présente
dimanche ©oír a B:15 hxes con
f*aitra certainsment u» suecos
teomphal .Toas ont déjá ©r.
tendu porter 'de cotí© cétebre
station á'été ou chaqué an«©3-
de© millions d’etre© viennsm
3'évader des souck de la vi©;
toas connaitroní dlzxmxnche cetí©
atmosphér© de gaieté, de musí¬
an© et de chansons que don
ce peuí r-c irouver nuil© par!
da»s 1© monde. La blonde Bet
ty Grable, le sédxéstmí Geo?
ge Montgomery, Cesar Rom©
ro ferment un trio sensaiionnel
gui anime c© ñlm unique I
Rappelec-vous que CRASH
DIVE, avs-c Tyrone Power el
Anne Baxter 4©ra d l'afdche
vendredi ©oír á 8 tees 15.
1; m : tíre en liberte ™- atiicl©
contráete, -- 2: mayen* ;
qm?. 4© ísh© certa;»#
tur Its nombres, — 3; p?sj5r#^;:
can© souiBwe — borda 4-p
íteuve, d’u« éíang tM,— fc -
m» du préíiro *csd* —#4: troni-
quemenj; p©u.o«r¡t»
Jf« ot> jeproch d^n petmáú-
te?, mm ¡n¡¡>?>i:ttncñ, — 5:
tevn queiqu'u» ou du goát
quí Iqxm chu^4. &; as ált ¿j
la sote talle qu*o« l'a tiré© ^
cocon ce qui revlem, ésra
¡ un© lotero, d chaqu© MSií^
gnanj. . ?: ancle» duché &
la Prusse-Rhéeane — cBJeta
d'un bien qu’on déslr-s — g; «j
croissant* duro ©t poiNae qd i
nait sur certains végétea ~
©npelacr réguiterement des fia
pour fa re une étoffe, — 3; W
re disparatee une humsur. - .
l0: curtid© arabo — dh gate :
re ches© «'existe pos — ana*
blanch© p&k
cu cóíé 11: éprouvs —:
camp,, arm©?.
Vertí caiernt»!
h chef-lieu d’un <
de l'Est — accahter 4s í
— 2; ráelos vomitive
par di verses planas é& XAm
uque du Sud -- lu en d^g® ;
r posa»t jes syilabes. — 3:. ptt
\ so»n¿ ignorant© ou siuptee •
i á moítié ívx© — 4:
-■ so» d'infín.tií — soat
par ceux qui ont un© 3
se vue. — 5; objet F"
huuver — lac amteicteB.— fe:
action d'ótrndre, d'alteng» -
íeurs distingues qu'aprés u»e
teurné© d© parades emruy: u- E mot atabe sígni&aM hb, — ^
sis lee alcoves de Manan ns j attacha d'un© maniére iaáino
¿latent bien 1© síége des para bRte illuste talle pá^ék
dk de Mahomet Cecil© Sorel xs dltal;©.— B: Cesí sur c#
el Sarah Bernhardt montralent > |Q xnontagr-e que, sulvcnt b.
. avec orgueíL une coll chon j faLaet Hercule monta íüí:b
de coolers lóeteles á ce gerv- | buche? ce qui i©
t© special de la Franc:-, L'en
nui ©s*. que Guillaume H n:
voulut pas suivre Texemple
son onde Bertie, d'-ou Faífreu-
se guerrs de 1314 et la derni©
Pour ©n revenir á mo» suiet,
fotiríbue frqnchement l’éch í c
{ de la confére»c* de Londres, d
•j la privation de detente des dé
légués, Londres »'a pas de
Montmarhe, tout comme Gene
ve ou la Socñétó des Nations
est morí© d'ennui. Mam Sa»
Francisco permet ióus les es»
poirs. La méírt^ole Cal-for-
r Si J'tn ates un membre de no
lie â–  Delegation .on ne â–  s!y embe.
te pasv Tanf . mteuxl í • '
MANO
mauvate, ~~ 9; duzée íte kt d .
volution d?- la ierre soieü — fosses
pour conserver les légano© -
¿teuv© d'Iíahe.— 10: dfefr
ra par l’usage -- recouvstlsi »
d'un© couche blanche ou ^ i
dcttr-2 qui marque un
cement de decomposite.
11; pierre caJcaire eta-stíé»
duíte -?-» pondré — cem^tós^. :
. AUM â– 
Lundi 15 Octobr; a S
15 P, JML
«BEATElCte :
■ B&trées liDtef 2^0 .
: GIBRALTAR í
. h» Rrx préseut©^ demate gu
graíte gala- Eric Vote Strohsa»,
Vivía»© Romance, - Roger . M-
ctaue :4a»s'
GIBRALTAR
... pulésani dram© d’amour- él
:4* pq¡^fe3*» .,:|"
En :iér©-,-portl©: :Lé ItaíQjtete
das® 4©.; mmmm .i
4t so» repertolre::dérm#lufu^
©i actuahttes stnsataselta
Erigez le Iialt ívapore