Citation
Le Nouvelliste

Material Information

Title:
Le Nouvelliste
Creator:
Nouvelliste (Port au Prince, Haiti)
Place of Publication:
Port-au-Prince
Publisher:
[s.n.]
Publication Date:
Copyright Date:
1945
Frequency:
Daily (except Sunday)
daily
normalized irregular
Language:
French
Physical Description:
v. : ill. ;

Subjects

Subjects / Keywords:
Newspapers -- Haiti ( lcsh )
Newspapers -- Port-au-Prince (Haiti) ( lcsh )
Genre:
newspaper ( sobekcm )
newspaper ( marcgt )
Spatial Coverage:
Haiti -- Ouest Department -- Port-au-Prince -- Port-au-Prince

Notes

Dates or Sequential Designation:
Began publication in May 1896.
General Note:
"Journal quotidien, commercial, agricole, litteraire et d'annonces."

Record Information

Source Institution:
University of Florida
Holding Location:
University of Florida
Rights Management:
The University of Florida George A. Smathers Libraries respect the intellectual property rights of others and do not claim any copyright interest in this item. This item may be protected by copyright but is made available here under a claim of fair use (17 U.S.C. §107) for non-profit research and educational purposes. Users of this work have responsibility for determining copyright status prior to reusing, publishing or reproducing this item for purposes other than what is allowed by fair use or other copyright exemptions. Any reuse of this item in excess of fair use or other copyright exemptions requires permission of the copyright holder. The Smathers Libraries would like to learn more about this item and invite individuals or organizations to contact Digital Services (UFDC@uflib.ufl.edu) with any additional information they can provide.
Resource Identifier:
ACN6482 ( NOTIS )
0012544054 ( OCLC )
000471641 ( AlephBibNum )
12544054 ( OCLC )

Downloads

This item has the following downloads:


Full Text
Hess estlránsféré en Allemagne pour étre jugé
Voyage Presidentiei
Commentalrms
' SUS IA SSWAtSm
mmsAxsomzB
Le probóme Ajq&mfa dolí a-
w¡r ana eoiutío**,
Ce -pe* k íaX pm W,
*¡f* ^-Ái»4ricc£j»@^i!ssyoir a-
Cjíj4 fa Conference J- °
, ^2S ovóte a síéger a-
fe rameur se confirme de
plus es plus que le President
de la République offaciu© pro
ehafaement une touxné© dar-s
Je Nord de la Répubique. te3
conjecture n© manquen! p»©,
Affaires | sril íaut en croir© certaines
de Hio,
r s* des
^ * ¿c i*Argente, qui voix qui se disent aufarísées,
""""" cfasl le 10 ou le 17 du mois que
te Chef de l'Etat qulttera Port-
[ au-Prince.
Des confreres «discreta et fr
mWir,— soIndoR- On
¿¿ísafcui» da»® des demi-m©
vj a vis de T Argentine,
7cíÍa dure -d©p«& fanviex
• oa e" cmq occcSBio'ns,
¿s» tsssemm te«t faites
j#s RX0*e«er..,fa Gauvern.'-
4?f&»fe ífahs la «aria»
ter 1© pouls du pays, contralor
fes reactions et les réfíexee 4©
Lhomme d. la rué, du peupíc.
Nous avons des examples
cfans Fhistoire, émínemmect
suggestlis, de Souveraáns, do
Chefs de Gouvemement, de
Ministres qui, aux heur'S d4^i
5Íves,-* comme a cetie apoque
actuelle d© ]'apré&-guorri. sfa
dresseni á la íou!©, imsrrogent,
se rens. ¡qn&nt, s'ijísírulserH per
íormés» precisen! méme quo . sonnellemont des rélloxions,dss
í - ■ fa BamSmcrkm.
¿Sjí qm k
A
de Rio usa de
*üB ysrlar l'Argéntfra a rom-
L hcüHagc"*-«f»c ÍA» o-
:. ;i jMfe* fin ou *?»*“«
imfi**** *o* i*» í«P«-
jpj^- jttSMisaiiS, «i
praisquafant.
$ __ Cesí 5‘csnd»B Sac;stai
„ ÍSMNfchMI Hull qu; a
fot¡ fe pexauas'íOfi áte xoppí--
y VfaS&Hwtear de® Etate-U
u Ob*®*».
3 — CM l’ex S*créia»e d E
ta 8t*Wío* qui fit una nauvel
s, terstafiw poor reprochar
des- principas dé-
Bgsaaqom, e¡ fit rttoustesr
HSabeMottew da» Etats-Ünis
sSa«iie#.Ayres.
j - i'fcsistaut Secré-
ri» d'Batt IMao» Bocteífsüer
«S ésm aá l>ut d'apctísemsBt
SBIXJKI So* pour que JTSr ;
püsne pat 4ira admis® a la
Cafe»*» áe Maneo et á®
fen-r-tHKJKO.
5 — 0m S. Braden qui ten
fe ¡-.aspí^bl® pour porter
.\-y •:: Perón a respecter he
e*tpgxtamt$ prbt á Chapuhe
pee :i á Scn-Fraccpco alio de
W Gotwernerasnt Dé-
íjesuiiq»” Bsprésentattí pour
. dee ttbsrtés Essefi
¡ato. Tout cela a échoué,
si í es qu’ayant cdhéré á te
&sb de ÍAfianuque *d la
Osarte de Chcrpultepec et
ó <»Sa de San Francisco,
k Gouwanesnern , Farr: 1-Pero.r
ísjit é sa guise con tre les pite
cipes démoexertiquee et íes li
teríés du peupt; Argentin,
Stm- un© ^4 de la part des Nations U
das Américaines le problem©
* p©ut ssternjser. j
H feut done que les forces
as^aerotiques agise: nt pour
ffipkmter, pour impose r la Dó
^í^stíe Id oú ©fl© n'exist©
J^' bes fourn aux améri-
son{
unánimes á crpprou
^ 1» rapport du Secreta.r .1
Byrn©s expliquaat
^ss fes Peuples du monde, d©
rü4 éír© lí¿érós des íyran-
si est ofeiiqatoire qu'U
^ ¥%&¥& dans les Traites de
1© President de la Bépubliquí-
pro^o'^era da«^s le Nord «i'
grand d'^coips politique d
éronomique qui coíisütuera’t k
point dm depart d* Texécutíon
du Plan Qujnquenncfl.
Áucune nouvelle nsétait plus
^ Istias io>y i fuscepttbl© 4© soulevex des
‘ rsposrs.
he pays s© prend a vlvre
dons un© anxlété heur^uáo.
!1 attend le discours par le¬
gue! Son ExceJ.lr-.23c© inay-
gurera — disent le© con¬
freres - • - u» -vaste programme
áz Travaux Publics, économi-
ques, agrícoles.
Pour nous qui connalssons la
grande marque dexpéñenc©
gcnivernementale -dont a tou«
fours fait prc-uve 1© President
teecot, cede nouvell© du voya¬
ge présidentiel ast y©»u© nou?-
conf.'rmir dans nos prévkions.
11 n f a pos de doute que 1©
monde traverse un© période de
mise, un© cris© plus aígue,
d'un© acuité plus iatens© que
la cris© d© la guerre. La guerre
a brisé bkn des cadres, bien
des maúles économlques, voi¬
re sockmx. Une nouvelle ©vo-
lutiort se précipite.Efe nouveaux
cnncipís surgissenf te! ce con
cept de rinterdépendance qui
bou&cuie de plus en plus 1©
concept de ríndépe^dance des
Nations.
Le Préside^ de la Bépubií-
que, avec sa vision des réalite?
mondialrs, enueprend done cer
ia;nement de lancer notre pays
dans le tnauvement universol.
Le voyag¿ du Presiden* de
la Bépublíque revet á nos
yeux, un sens capital. Les po
populations de TArtibonite ©t du
Nord -altendent déjá Ir Che! de
VEtat, avec íerveur. L’accueil,
comme toupurs, se prepare,
spiendide, cordial
Mals h Cheí du Gouvernc-
m©nt n© s'arrétera pos aux ré-
cepiions et aux marlíestat’-o^s
ciíícielles- Le President Leseo4,
cst «administrateur debouí»von
dra tout voir par lui-méme, tá
désidérata 'de lema peupl s,
Napoleón descendait souvent
ti ans le peuple, cmonyme, obs~
cur, pour ©m ndre la vér'tó,
Muatapha Kémal Pacha, 1©
Ghazi, }& Per© de J« Turquí©
moderno, vivad souv©ni av^c
son pmipk; il écoutast !m sug-
gostíons, les doléancea, ¡m ci¡
tiques el il «n íaísaít son pro¬
fit
Qxxl no co» na i i |© magnifi¬
que dram© «L'Aiglon» ti’F.d-
mond Hostand? Se roppclk t-o»
l'émouvante scén© oú TEmp©-
©ur d'Autrlche, en presence d©
son ‘ Ministre Meiternich, reco-
vait avt*c tout© sa bonn-a gra¬
ce, et un© co«desc©»dcmce toa
te royale. Ies d:mandes, les ;
doléances, les suggestions, íes
critiques des milfiers et des mil
iiers d© sss su)ets.
Et voilá que do ce délilé de
payscMs, de serfs, surgil un
prince. C'est le due B©ichsfad’,
fila deNapoléon et efe Maris-
Louis© d‘Autrkh^tep"t!tbk de
i'Emp^eu?, héritier du trdn© de
France qui d?mand© d son
grand per©, avec foro© priores
d'abord et avec véhémence en
suite á’aller régner en Francs,
On connait la note de beams
iragfque qui termine cet épi&o-
de:
— Primee —~ ^TiOus vous aí-
r.ions pourtanf — declare YEm
porcur.
ftb«c*MiiNírep» Eme»» D. CHAÜVST
A&mmm mz hammehton khucx
pomhmimm — «Am
No, 21.537 — LCtmt S OCTOBM 1845
L ISI
PHONSSj 2232, 2431
SCéme ANNEE
Message
d eSympathie
A LA ÍEONESSi:
UNlVEKSiTAJBE
DE 1/ABGENTÍN&
Ces points dlhistoire illus-
trent notre fegon de voir. Aus
si croyons-nous que lé Présn
dent ó &©s arréts, dans l'Arti-
bonito, dans U Nord, scruíera
l’opinion de l'homme de la rué,
des noí politique et du íoucüonnarisme.
C'esf la vrai©.
Quoi quhl ©n sedt, nous n©
doutons pas qu© ce voyage prc
s’dentíe* port-, ©n luí des réser
ves d’optimisms.
Nous espéions ce voyage fé-
cond et ce n‘est pas sons une
f rveur renouvelée que npus
souhaitons era Chef de la Na-
ron un© moisson abondemt© de
succés.
Noun ovo?t-,< -u, wv& ' \ ' 1
ij unta© de K -h> fV/tHiSír©, un ?
du .j.npatht© do 1-j |
feunvsso lUíin*.v, © á |
de ¡a /eu>'©ss íw:r^ |
de l'Argenni!©, ¡
*NCU3 - pTs.'UU* |
♦ par ©ndroiis 1© M» sc;:go )
«quelque peu rest© av>-: j
*P©uplo ArgotUjn, qu. t. 7 u J- j
!’S qu i'Z; v 4 ; ; v ;
«ro«, accuoiiüí avec .une cor- í
d¡allté 0nthou%.a£sts^l ^z>¿rc,
«un de no®- ■' ''corc4oyí-"^ '^s
«plus d:gn©g d'cdmirc.'D ,
«quur.e miss’Ou p «la liberation de notr© t©:-.'.--!
«re - avert conáaa ¿a«s quel
«ques pays de VAmérlqu. cj
«Sud.^
La i halt;enr¡e se join? done au moa
voment des jeunesses c id .v
ue, mexica-üz ©te.... qu! n¡n-
fasten? lours .eymperthisss c-r
Uníversitaiie.-; Argentes .tti .
pour les drabs et Iss pr.v '.e ?
de la personae et la 1 >: ..
íumaines.
fe, ©I
en premiere ligue: les
á&. VHommñ, le® Líber
tm SssestiíUes, les Hégimes
J^moímrdquBs Hepr&seníaUfe.
ítems cos conditions les Na
*k¡t& América (nos doivent don
^«ssmpie, «i c'est W 20I©
des Et^s*Unis d©
fe
JMN2EBE miBE
■ Ds mefianí zom prmm, nous
. lé Communique sui-
cotusffimemt \m© not© t'^-
nutc.eüs© pour notre armé® pd-
dgag k Journal «L© Beu-
cQmmiQm. os ia secee
TWJEME BTETAT OE LA
DETTOBE HATIONAIX '*
le Stacífeedíaxi® d’EKrt d» 5a
Mkts» HafioEQl® Wonn» BBsUeaee l® Présida»» da
Chef supremo
« ta (Jará# düaifi. a ©ráo»-
íatpsMKjB 4« M. Félix La-
vttrrjii cpá, '■-'-'TBad«L»?ettlite»áa 3 Os
fe<¡a» Í54S. a |«J>üé a«e note
•wfcaefc»» «« »aj»t d» Vad
a¡8«sai» d* «sí» ams®».
TO Q0OQUE, Fill
Cette citation nous revient,
op. lisanf un© édition- du iNou
veList©» dans laquelie I©' pro¬
le a laissé passer une grossis-
re 'rreur lipographique. Le cher
protv nous fait dir© ou seule-
m©nt accroir© que íes mulets
pouverient étra croiséesCela a dú
falre i'atiade ds Messieurs ks
«Masters ok. mais noire répu
tation est au-dessus d'un© jellu*
, erreur; a moins que ces Mes-
pousser á j ©kurs veuillenl parl'r d© Id et
I nous autres á remorder plus
Í lol»...
.ij4 W|i«» pew lira
b 8 Oct 1845,
LESOSAIRE
A LA CROIX VES BOUQUETS
Hier, la let© patronal© du
bourg a ¿té celebré© dans la
ferveur la plus sdifiante. Nom
breu&s assistance a la mess© d
quatr© hemes, assistance enco¬
re plus dense d la grand|m:ss©
ds 8 heures. Des pélerins onf
déñle ¡ñeque tres ford dam Va-
| prés-midi au sanctuair© d© No
j tre-Dam© du Bomlre,
j L# Curé et k Vicair© om re-
.J gu d Tissue de la mess© Witts
collégues et des arms de Poxt-
au-Prince-. Chez W Mggistraf
Georges Carrie, pratiquam 1‘hos
pitcdxt4 princiér». la «bomban-
so* a reuní )usqu© dans faprés
midi lee nofctbiliWs du bourg
©f lee terxiene dé la ctKxmscnp
ilofi, Mr. Aug. Blaíti i^réfen-
fail I'Adminisqctiion Bnpédeme.
•Cabale Vaya» a áéptmé
jfey|
CONFERENCE CONTRADIC
TOIRE SUR LE CBEOLE
. Dat)s «Haiti-Journal», la po-
lérrlque . Jules Faíne-Charls?
FernaBd Pressoii touche a sa
fn.
Pressoh orlr: á son adver*
sabe une conference contradíc*
folre et renoavelle son invita
tíon a la tin de choque crrtjch.
Fame acceptera-t-íl 1© débm?
DEPART W CmJWmJR
LAMOTHE
Nous avons apprís qu© bien
fot le chanteur AIex«ndx© La-
mothe qui a connu du su«cés
d los Etats-Unis ou il ©st sur W
point de írouver un contra?.
Tout ©n féHcitcmt notr© com¬
patriot© qu© l© pubíc de Port-
tm-Prínc© vVa jomáis cessé
cfadmlrer, nous luí souhaiton©
du auccés dans sa nouvell©
sphere.
MABJAGE í
Le 18 Octubre du courant au [
xa lieu á la Catbédrale á& 3 a I
Sa.mte Triuíté, le mariage de
Melle Asta Naudm aveo Mr,
fíe»é Houseau, Es seront mc pagues á Tautel par la gracísu
se et chamante Madama fe.
nW Cmíor Trends at Me, Benoit
Anaaud,
Nos vwm d© Lo»
hélir su Aiai>fntmj¿ MMfflli,
A LA BIBUOTH.EQUE ílALE.
PLUS DE TENÍALES OUE
DEL. LOMIERE
L©¿ aueiq_es L'”/ ~is 'cz-
íeurs q- se tro-.'-.c- -eud‘ a-
pres m.c ; c B l r mque Va
lo’ a¡e Jurent d £ ir pr-s
au depourva r . !u *u
miere ¿'ectriq^e. pur !e o li¬
ne- pac". qw aura ’ r-cvogis©
un court-cucu.‘"e .cu: vcea.t
¿x:s E* la se pu s- a
luir, ere dev * ♦ oum*: *. omrr i.
Panve c es: pcs~ r - rr.a a,
nous asperona qe pa'-e.Lv me
prise ne s° ”© cávele plus
dans u>e p<,bl-
que ©n ph.ie C ‘ :,e, ator>
qu© la Cr,n>pjy o E.ectr quv,
poncíuel- qa i n c .C'C©
un SOS, s'cmpr^s-c {©j’ours de
aire 1© r¡éct*©sa¡r©.
LE MOUVEMENT
INTELLECTUEL
Emmanuel C. Paul a regu un
bel acceuil dan© c mí crines vil
les ds province ou quolques
souscriplcurs ont bien vouí í |
contribuer d la publication d- |
¿pn ouvragc: «Notos- sur le Foi
Mor© d’Haítfe, aul paraít bien
tót.
Nous souhcritons du suecos
d ce Jeun© qui doii étra ettcou
ragé.
Souscrivz: Souscrivez or.
1.00 s©ulement.
UGUE ANTI-TUBERCULEUSE
DOLEANCES DE LA PROVINCE
Nos correspondents de pro¬
vine© nous informant que nos
uppels an íave^ur de la Ligua
Anti-Tub;rciümise ont ému pas
mal de ga«s. fe provinca — di
sant ©es gen© ©11© cmasi, a
conbibué, m fervour da la Li-
que. La President -de la Ligua,
dans s©s r©te«tí3sant©s tour-
nées, a ©u á recebóte l’acmtú
}© plus chaWur ux, rscuedlir
dm don® ©te, etc... ai Juaqulcí
lo Ligua AntlTubarculaua© n‘a
ercor© rían fail pour Ja provin
ce.
Nous soumsfíons ces doléa»
cas au Tk, Roy, ai- RQus soturnas
a sa disposition pour las raasai
gmmstm vmdmt,
sois» Wur»fer 4 oa aujeL
Autour
DE t'INCIDENT D'UN CADET
On ce noctli dé jet la malheu
roux incident du Codal qui, ou
aoir mema d« la l#t© da aa Pío
moflo», commit qualqu© í»’»>m
póiunc© de kmgaga.
Dí© co»hér©s o»t revétu net
. £ , cf u M a jKts,
í Dana l'aímosphér© de ga¡té
| ©; de pla'.slrs ou évoluan rf
j ce® jeunes ofílclers, le vln, le
i rhum o«t échaufíé bien des
j Wus, i© Cadet a pu »e pos
■ i iré sobre ei H a remué u» peu
i fop ic tangue.
! Pars, i© - ¡endemaln, void an»
, s’excuser il lomba dans uno ’
plus grande maladresse. O» i
• corma;? ce© naturas rimídes qui
i ne savant tourner u» éloge, un
t omphmera, escore moma u^©
ixcuse. C'ast pourquol tana ni
compts d© la psychoJogie, des
caconstances, de Tambiauce
personae n© doít n!errrpressox
de condamner p; rsonna.
Loín de nous de voulolr in
Pacentar le Cadet mais com
bien aussi nous «‘approuvor.s
pos ceux qui ©e sont Jetes sur
u: a brida abathia.
Laíssons á la Díscipíne Mili
:aír© 1© soin drinstmir© ©n tou
te sérénité, le-cas d» oe jeuae
ofiicíer. N'anathémison® pao
Et si le cade) paúl se iírer
da cat incident r giettabl©, lai®
sons luí sa chance, sanx e»vs
.'limar la plaí© d'u»e ©»cre cor ;
loslve, Qu‘il solt pu»l c’est
i'mandu, mais «a tout peché
misericords. *1
Damien
méne á tout,
A CONDITION D'EN SOBTÍB.
L'o» connait {'adage: *L:
©uincdiam?, mém á tout d non
diílo» d‘©ji sorti?,* Aujourd hu;
casi «DamWiua tout, á co»dít.o» d'en mrik*.
El non® u'o's vouloti» pout pi©a
va qu© la ca*í de noltr am\ Ja
i&s Domond. Outre qu'if esi
♦ master oí» de Dami©»», d cu
mule Ls ío»ctlo<'s da Secret©;
re Génáral de l'UnívOráífé cf
tí© chai de la Division ,Econo
arique eí Commercials au Dé
paríame»! das Relations Exfó-
r-euros.
r Damiens ehvoie au Minis¬
ter© d© {'Instruction Publique
3© «master ©fe des «masías
efe. Notr© ara,: Líautaud, tou
jours d© Damiens, inaugure la
fraction d'Amba&sadaur cus S-
tats-Unls, aprés avoir été Soy©
SecrélaiTB d'Etal aux Fmanc's
et é i'Sconomi© National©. U
revient dit-on — pour rem
placer 1© «mast-i oí» des mas¬
ters ofe san® *chuchoteme»t«í
indescriptibles. Domond ©st
d EUnlversité et aux PUlcrúors
Extérieures.
Oui. * Damiens méne cr tout
d condition, d‘e» sortlr.
Mousfn réptiqa*
par pzmomm mnmmm
Nom pubhoria pina ha* fa
poplar qua Martkrl Saida «íhi«
ü í'fívoyé mmeú\ mofin,
Houa áiaom papi-.r, car ü
><« s'agit », d'un» bttr», íú
d'un mémorondum. Safa#, ha
b.tué á lédígar pour ms ma
»tH‘Uvr,» úm ordrea de bu-
uhhi. jiotes a tout simpWmanf
cdtajisé un» cireukrir».
Nos lectaurs apprécíííQnt J‘®
égancc* du procédó,.
L LIT DONC LE NOUVELLISTE
Des «masters ofe soutenaient
^uril ne ser alt t©nir aucun comp
'© ds nos suggestions, la «mas-
.©r das masters» n© Leant ta¬
ñáis les critiques du «Nouvel
C’ast I© congcdr-e qui así vtai,
d preuve la derrriére circulare
du Ministre demandant una en
quei- sur ceñe pauvre insHfu
rice ©xílée dam le plus mau*
vais poste paro® qu’ell© avaít
légligé lee avances d'un «Zo\c-
Parfait, Monsieur 1© Ministre!
INAUGURATION DE L'ECOLE
ANNEXE 0E martosant
C'esi cet aprés-mídi qu'a Heu,
sous la Préside©»© de So» Ex¬
cellence W President de la Be
publique, I'inauguradon de TA»
isxa da YEcok da McrrÃœssant
L’Annexa de Mtalissant pré
parera a 1'EcoW de Morüssaní
propremeM dits. Voifa un uou
veau débouché pour la pépi-
níére -de nos jauuee Siles déai-
reuses de s'instruire.
IX MINISTRE LACROIX _ .
REYISNT VERE LE 15
U est bruit que 1© Ministre
Lacroix ©era de retour v©rs i©
15 du raois ©n cours. 0!i :f;t
raérae qu'ij voyagerc- avec no
íre íx-Ambassadeur d Was-
hington, futur Mi»istr© d© iT»s
Auction Publique et de la Son
i© Publique.
Comme person»© »’a su ©xac
frme»t fes raisons du voyage
du Ministre Lacroix, o» »V*
sama pas, prohableme»?, Ies
xéeulats. ^
Souhaitons qu'lls solé»! heu
©ux ©t satisíaisants.
LEON LALEAU
NOUS BEPRESENTERA
; AUX NATIONS-UNXES
Nous "gppreoons avec pkn-
tíir qu© node ami Léon LaWcu
qui parí le 13 pour se re»dr© á
fendres comme.Ministre d'Hai
ti, a éíe déssgnó par le Gou-
vememetit pour représen ter no
be pays, d la. premiers réu-
níon des Nalíons-lfries qui au¬
ra lien á Landres en Décem-
bre procbam.
Toutes nos félicitaitons.
BULLETIN DES LOXS ET ACTES
Le Dépctriement de la Justi¬
ce a livré d&pWM fa .ásmame
demiér© le bulletiu des Lots et
Acíes. C'esf un travail uíile
poor kquel nom iéllcham le
Depamment No© juristee, nm
hommes de bíbhothéque y gou
varan* use madure savante et
;bo»daale.
MATCH RASOm
AU PETIT OOAVB
Hier h PefeGoave a en be»
1© match ds- íoofeball *Mmm
(tu Petit-Goccve*.
O*mt Véqu^e dm pmmé .,
tote qui a qaq»é k m bui k i vtlfat emtáwh
m& 1 éá ■ - *
CAMEAU DE RETOUR DE LA
CONFERENCE DE LA RADÍO - —
1® Krecfeur das mégmphm iaslo!i f <*•
.Nous »ous sornmea a dr©
a#©ct. m«»*t a noire ami Guv
hetrmyre, qui, vleiblemem, vaut
«couvrír» Mbuai». mais, il a
áü »ous avouar qu© 1© pan da
rmtr qus Mousi» avait cons*
tuit, et qui a&t tombé, se trou
vast dans son jardín. C'étaii
nous d t-il, un mur d'ewiron
2 metres da hauteur sur 8 a 7
metres d© longueur,
•Guy Baneyre, qui, comma il
rous i’exptique, ne veut pas
que sa maison jou'sse d’a»©
jópuiari'o» d© mal fagon, met
ceU© dégriugolad© du mur, •
car le compte de la pluie —
true «'a-t-’d ajouté de Forage?
Do»c la»! qu'il pleut, U fau
uralt r.& Jamais fair© construí
re de mur... par Mousin?
9 9 9
Pour ce qui est de la mat
,u>n d© Frantz Bra»db M, Sside
par so» dementi no ter'i que
confirmer «oír© information, R
y cs ©u refection d- la todera
de la maiso» de Brandt, done
i i y a en mal ía^o»- II faal
violre q‘40 fa construction »'a
vast pas le íi»i néc.-ssaire. Mr.
Brandt a demandé á la «Sacié
© de Construction Mousfa» d©
reía ira sa tolture. La travail
n'était ni techníquem' »t ni cu
'síeme»t fait, c'esf Irimpres-
rio» qu© do»n© 1© dementi mo
n? de Seíde que Voicí:
Porf-au-Prince, le 5 Ociobre
Au -Journal «L© NouveHísto*.
Mofieiaur Barreyr© nous pri©
ce fair© savoir que jamais au
run mur d© sa maleo» n© &‘e&\
iíro»dré;
Mo»5teux Frcmíx Brandt nous
3TÍo de íair©- connarfr© que so
’ ©dure a été modiiié© par fa
Bociété Technique de Cons¬
truction et non pos par lui-md
ce. Cette modification rapt-
fa a été faite pour fairs biné
fieri' r sa maleo» des avante-
ges qu© représente la failure
mixto «mployée sur touíes 1©#
tíerníér-qjg ícomisucilons dm la
Eociéié.
Veuillex pubífar ce lext#
éa»s íe NouveílLste ©n mema
placa qu© Yaitick Intitulé: Coa
at Telephones, nob© aml Ca¬
rnean qui avait rr presenté Hai
t> au Congré© de fa Badio d
Río de Janeiro ©st ce retour.
Nou& l'avoas rescontré hí©r,
&t il a con&rmé la ihém
qu© nous aoutenon© ici depuís
fangtenps: les nouveRes de
Preasefaounéts en fangage cla»r
par les Radios pour informer
m habitants úx&moná® Emiar,
f.o»t desífaees h avoir la plus
grande dWmian possible par
Pr. Ste. Tech, de Cfa®$t
Un Dkmdexix
Martial SSDE, fag.
«QUIZ» DU JOUR
1) Qu© sigmi© Haiti? % Quel
lo mi fa plus grande masse
d'ecra éam fa monde? $) Quel
©sí i'auteut d© ílíUndeT Poor*
quoi nBkxds ©sí-alfa afasi ap*
polfet 41 fe pomm mS us»
.... i-r-** i matiére' orgcmlqu© ou inorga
ten» fas mayen» de ■mmmmxs . r.. -
siou ou «fa publication Cfast te
que nous avons faujouts erm
pifa, et dll Cm tvouveBee, e»
fa^gage ctór arrivent toufaurs
en premié?» Rg»««, avemt cefe
* que fa* Agmm .dm mw
.0.
mqmt 5) fet-oe a®? marque de 1
bfattgéanc» de la'jNRt dfae»-
■famme de m hvm pam ím pré:
mimtkml
(Si rom. mémmm vaee,faái
ééfaaf wpx no¿»_ du
Oúl*» 4 fa
llNiit .. , .: : . .-.riv- . :


MSI 1
La Belle Conference
m AUGUSTE HAGtOIAE
Meedamee, Ma&demoiseUos
Messieurs,
}e suis d@yaI!t vous, ce ©oír,
tamnis devant un jury d:©xu-
m©u, pour jéponái© a un© sé
j.e a© qüiSt.ons postcmt sur
¿es regies indispensables a ¿a
construction d'u«e piece mea ■
rial© locale, ©ftstuie sur ie /¿it-
social possible a u« theatre lo
cal, í¿ííííii sux la largue don:
,'empioi dou prevaio.i clans
noire Literature théatraíe, eicuft
áoa»¿ qua, prise dans son on
semble, noire societe vs: bilft*
gu©. Tick questions do^t j©
pousiais due, si j’eiais suscap
tibie, qu'tiit'S so‘U mahcieuses
et do code, bien faites pour me
coftiouáxe devaííi vous, qui fty
cumaadener; peut-étre pas
rmeux, d'ousanl que rugs bo'!s
tft inteiiige«ta amis da *L'Union
des Acieurs Hait*e«s y out
t ux-mémes xépondu eu lad et
tans cnfeudre que je me sois
lire de ceí embarras, eft cyan»
organise i'i’fter©ssam© xrpré-
semaúon, - j'atiais dire áér
monstration, — de ce soir, ©n
pretenda^ ráeme, avec d'ad-
i-urs grand© raison, votes terra
chex vo® me i Hears applaudis
aeruems,
En ©bet, dot's 1© pogramme
que vous alisz voir exócuter,
■— et ce sera la xnéme chose
pour celui des deux prochains
iundis, «X/U&iou des Acieurs
Hardens* aycmt..je bras long
s‘ rv'ayant laissé á isponih.es
au calendrier que deux des
c;«q iundis d'Octobre, — da^.y
ie programme d'aujoutrd'huh
dis-je, vous alies voir, sous la
forme de sketches et d'u»e co¬
méale, un© application hors de
pair, pour !© cos, de® regies,
car ii y ©n a, indispon
sables a une borm© construe
Ho» des pieces locales; vous
cdlez, ©n mem© temps, par vos
reactions personnelles, consta¬
tar et mesurer ¿‘action et Ie pro
ill qdexerce et que laiss© a-
prés ltd ]e theatre local sur íes
prit des spectateurs, sCon la ré
CQpúviié de cha cun.
Je peux ai-f’-si vous kbsscc
jugus, — pur&qu'auesi b;©n
«L'U»io» des Acteurs Haitians*
m'a ass.gne dsvant vous, --
de la sort© de gageure par >a
quelle ces jeunes gs«s mo d©
maudent de dire comment s'y
prendre pour fa ire une choso
qu’iis íon{ eux-mémes s; bien.
11 n'e» reste pas moins cenes
que, tout© chose ay ant ses :&
gies, lair© du theatre avec des
chances d© succes, ici comme
aiileuis, est sous la dependa»
ce de conditions indispensa¬
bles, ft la Société doirt j'ui
iho»»$ur d'etre le poru-paro-
Itf, ©2' s'en préoccupam, íait
preuve de sent ux et de cons¬
cience, —- pea importe quo j©
xn'acquitte bien ou mal de ia
tcffche de vous iradupxe caite
preoccupation cl© leur part.
Si je crois bien comprendía
ce que Ton attend d© mol ¿
votre iideutio», c’esí, d'u«a
part, determiner lm conditions
qui doivent préside? d la cons
trucho* ;d’une piece locate
pour quell© repaid© bleu a
cede appadatio1'-, ef d'autse
part, pour la leprésentation, re
chercher ce qu'il iaut porn
que cette piece soil utile et
proiitable au public haiden au
tr'ple point de vue moral, so¬
cial et.., liuguiedque. Or, d
mo» humbk avis, u»e piéce
cat locale qui tire ce carácter»
de so& sujet et, pour parlar
comme le Comité de «LU-
r«ion>, de eos matéríaux d©
co»atructio«< I® p®ux ajoutor:
peu importe 1'auteur et le pu
fclic auquei elle ©st deetmée ou
oxierte. ' â– $ '
Ausei bien, réponde»h
lo» uotM, d cee conditions, au*
tct»i quo tDocleui Arietoqux:
©a Justice*, auiaut que «La Fa
nnlU d^ Petite Callle adapta
íío» do Pissre Mayard, auiam
quo «L'Héiiiage Colosal* de
P}aci4@ David, — r^pondsnt á
ces conditions, dieons-uous, ks
drame» «Guwre Mandile* de
Víctor Forbín et «Le» Bével»-
!íO»»air®e» de Selden Bodman,
no»obsta»t leure- mériles didé-
r@»ts et aussi lours sorts ditto
rents sur la scene haitíenne on
le premier a connu» e» son
temps, un meche éclatant qus
«e sut malheureusement pos,
tout récamme«t, partager le se
cond. Par contre, e« depH
des noms do»t elle® sont si*
gnées et dont Tautorité est i»
contestable, ks remcoquablss
ceuvree que representen* *Le
F?!» du Tapissier» de Charles
Moravia et «Clóopdire* de
I.ouís-Henri Durand, tous deux
d© legrettó© mómoire litlérai-
rc, peuvent étre légitlmement,
cu méma litre, rédameos par
d'axitres scenes.
Qucmt aux quaUtés, - - d’ot
dre, á la ¿oís, secondcur© par
japport a ce que je vie»s de
dirá, ©t technique, --- qui p»u
v©«t condh.or.nex le succés,
tur la scéne, d'u»© piece iOca
i©, je crois, bien modesUmed,
t avoir aucu»e compéteftca
pour en paxler. Touteíois, ¿I
paúl m!étre permls de penser
qu© e'est affaire autani d'inspí
ration particuliere que d'expé-
3:ence. En somme, 11 s'agít de
tavoir attsindre le public da»s
so» ©sprit, so» coeur, sa san sí
biiiíé, et, — alore comme pea
ricochet, par enchainement et
í n sachan* íprofiler des occa*
sion© ou e» creer,— dans sa
mor alité... Ouí, dans sa morali*
fe, puisque c'esi la un des
heureux objectiís de «L’Uftion
des Acteurs Haitiens» dont k
programme envisage «la forma
tío» de l'esprii social des may
ses», — es qui implique »é-
•essairement 1© progrés moral.
Ici, nous touchons d la par
Le p«ychologiqu© de 1’iftiéies
sante cntxepri.se théátrai©, c'esi
d-dire d la plus scabreuse, tan!
va point d© vue de l'inven
don, j© veux dire de la co;;s-
xucho» des pieces qua calm
de la pre-occupation de repon
¿re au goút du public. Vous
i e» convíe»drez facilement a-
vec moi, Mesdames et Mes¬
sieurs, si vous voulez bien re
counaitre, si nous voulons re
connaitr© ensemble que nous
v’e venons pas au theatre et
ou clnéma pour ¿aire de ¿a rao
ole ou en entendre, maís pour
nous divertu líbiement: le thé
aire n'sst pas i'eglis© rú Fóca¬
le, et \l tout recoftnaítre que le
theatre et le cinema s'airangení
, fort bien pour nous prodiga-' r,
presqu© exclusivement, le pía:-
¡r attendu.
Cela explique que les au-
eurs, i©s exploiíai'ts de la see
i© se croient obligés de m©3u
er au compie-gout© la part
mi revien* a la moralilé da»s
es exibltions scéníques, tstíe- ¡
men* Varticle, znorabté est de¬
preció et peut faire áépróci&r
tout le reste. Mém© cett-e part,
si ínfmit^iuial© qu'elle soú, 1
paral* d r lévres laisser au
breuvag© un goút ermex, Notre
©ntreprise théótrale sauia, je
veux bien l'espérer, a ce point
de vue, te»ix compte de l'ódu
cation, qui eet u» peu d fair©,
du public haitien que nous sur
pxenon* souvent altor jusqu'a
applaudix, au cínóma, a con*
tre-son© pour amm parler, en
rendan* ¿ommage, par exem¬
pt, au iort contre to SaiHs, au
-oupable contre .I'innoce^i.
CLa Fin ¿ dernain)
E. N. BAILLEY
in® c-aeidéráe d ©ngrai® chiml-
pie ajouté* a la tetr® a planto!
.]ü¡niapkí la recolta e-t vous don
» tos plus fa&aux produiís.C‘est
0 placement to plus remunera
sur que Xon puisne latí© da»
'Agriculture.
En vento a 8 cent» or, la H-
m.
AGRICULTURAL SERVICS
;54 Rué Magosto de l’Etal
réléphon» 2183.
6 écár» Smúa&km
Á calcuier Daitoa
"¡ulxms. paptor Rex
Lundi á 8 hrss
£n Iére parüe
Actualitós Olympíques (Heho»
poctíve: Les alterques japo»ai
m&),
E» 2óme
Une oeavr© de la Columbia:
â–  LE BET0UB DU VAMPIHE
Un© these haUucinante sur
lo surví©,.. Un documentaixe
scfenüílque.
Entróos; 25, 50, et l gdá
d 8 hr:s 30
Le théátre des 3 Lundis prese»
íe:
MESSIEURS
LES SANS TRAVAIL
MAITRE VAVA ET
«MESSIEURS LES ME0ECIN5»
Trole superbe© comedies lo
cales,. U»e satire ám moímm
maqnífiquement pffim au vií,
ctv&c vos acteurs préfexé»:
Christian Coicou, Eméra»í© de
Prestimos, Poméxo, Lubí» etc,.;
Maxdi á 8 hxm
En lóra Partió:
AcijuaLt^j Fra^críses; Lc»s
Allies é¡ Berlin.
En 2ém© partir»
Lupez Velez et John Boles
dans
RESURRECTION
Une magistral© production de
la Univixscd congu© selo» le
román immortel de Tolstoi. L‘u
mour passion dans touts sa
beauté et sís exigences...
Entrees: 25, 50, et 1 gde
á 8 hrxs 30
Sous les auspices du Prési
dent de la RópuhHque.
La Sacióte des Concerts de j
Port-au-Prince présente
DENIS BROWN
le plus jeui¡e vituose de i’or
chet du monde... Prodígiaux
violon'ste jamaicain... Ce se
ra sen unique recital...
Entrees: 50, I, 3.50, et 2 dollars
Paramount
Lund- á 6 hres
X RETOUR D'ARSENE LUPIN
(version hancaise)
:¿v©c Meívyn Douglas, Vxrgi
¡ha Bruce, Warden William
... Arson© Lupin do^t la po
n.ce Franca’se a armoncé la
nort fait de nouveau parier
ie lull
Entxée Genérale Gd. 0,30
Mará; d 6 hres
7RQIS, SIX, NEUF
uvec René Lifevre, Meg Le
monier, René© St-Cyr.
.. une oeuvre exquise oil
triomphsnt les mellieurs artis-
es baftyaisi .
.Entrees Gie Gd. 0.30
á 8 hrss 15
CRASH DIVE
(version a»glaise)
ovec Tyrone Power, Ann© Bux
er, Dana Andrews.
.. Tyrone Power faisant une
•hasse irnpi toy able au U-boats
ennemis, détruisant une base
cOemando de ravitaillement.
Entree Gd. 1.25
COMPARAISON
Non, Non, No», |i n'y a au-
cu»e compararon poas.ble é-
tan| honróte cl de bonne ioL
i’huile ^ vegetal© VIGUEUa
n'est pas le produit d'u» char
tota», mata c'esi Ie hurt de
longue# aunées d'expérésnc©
et de conscience.
L'huiie végétal© VIGUEUR ux
rete drasliquement, directement
la chute de vos cheveux et o*
bilge ¿es bulbos capdlaírcs d
n prendre ímmédiaterneni loar
tmergie et leur reproductío'--.
Si vous avez des chevsux
crépus, apios queiqu's appli¬
cations de VIGUEUR vous au
íoz la joi© de voir votre té te á:
r€’Ctement et radicalemenf cha;
góe. Vos cheveux dev ©ft-
dren? souples, soyeux et bríl
lants, ©t merveiileuseme r¿{
hoaux aproa un usage xéqu-
llc r.
IncroyabkUl Pour tan* c‘©st la
puro vériló. Essayez c© jonr
memo i'httilo végétgló VT
GUEUR el voim bé>'hm etito
huü© végéialo o» (.uivoyant au
diablo h ter á repassir ss
dangereux |>ou.r la sauté.
Roltivoz votre personnalitó,
c.ugmsntez I© charm© de votre
personae, faites vous admirer
avoc Tusoge réguller de i‘hui
i© vegetal© VIGUEUR. De
mandes VIGUEUR d la maíson
Nicolas Vítielfo Grand‘Bu© á
'oté du Grand Caí© FlorviL
REMERCIEMENTS
Mr. Muelos Burn «t sa famil
le, les families Périgord, Písr
re-Louis, Rosamond, Etienne,
Gabélus Jn-Lécnará, remercim;
bi©n síncéremen* 1© Service
a'Hygiene/la Mission Saniia;
re Américaine, la Press©, ¿es
Stations de Radio ©t tous .es
amis d© la capital© et de la
province, qui leur ont prouvé
des témoignages de sympathí©
á ¡'occasion de la morí de leur
egreítée:
Mme Mucius BRUN
róe Orphólla Péágord
zn'lévée a isur affection le di-
manche 16 Sepíembre 1945.
Et les prit-nt d© trouvsr ici
'expression émue ds leur pro-
fend© graíifud©.
Porí-au-Prlnce, I? 6 Ociobre
1945,
Vos Baisers retiendront-iL
. lonjours-Votre Bie.n-Aimé.?
Oai o» i*i*er Qg’ii r»b»r-
che peat »oa» *Uhr k )• r«-
tonir» pourvu qu» i» rnaavai
»» batoiae ne vous éiw de
♦on swour. Kappeí®-/-’>ous qu«
7 sur 10 person»» o» u
ns mauvaíí® taleine et Be
«Boyes prudente.
mus de i* Pit* dentift-s Coi
ifHt». Ss motitrn péuétraste
•'Ínfíiw» »n«r« ie» Sat«r«tíee»
ije» dent» »t wrpulte 1»* * r.
me» et 1« partíeule» d* 'nour-
rituT* qui *ont k» m¡»m *>
n)*ur«i»« h»!«ilW», dents br»n.
laTí.es «t estrías* et runio;.
ü««»n*nt de» tfenato*». r"i-
g*t* rmé le» d«nt* réeitotnent
Ait», tath a»«af
ta
bsUtt, «atíj á«}#
U** Ct.íytíf*.
AVIS
Les propriétaires des voííUrs
(tisa-n le Cabotage dans íes
.x>iis Haiüens sont avises que
eur cerüíícat d© navígabllite
ioit etre renouvelé pour Lexer
ice 45-46 et que, pour rem-
plir cet:e íormalité, un délai €x
cirant le 31 décembre 1945
eur ©si accordé.
Priére de s'adressEr a cette
â– in au bureau du port d'atta-
:be. Service des Ports.
MAISON A LOUER
Uft© maisou/ confórtalo!©,
sien miublée, sise d Pacoi
Pour teus rens©ígn©ments
éphonez au No. 2527.
ATTENTION
Pianteurs de Noix de Coco
la Haiti Cocoamt
Wmémcím Ca., S. "A,
*cam totmffi qü AtmTEs de noix i» c©o®
qxü novan im arms a port-awwhc»
SADBJESSER AOi
8UKEAC DE LTJSBfE & BI20TOH
TELEPHQSE» 2477.
BOITE ?OSTALE¡ A .. ÍS8.
VhMMWUBS VISITS LOSIKE A BI20TON.
aom
vammuím
mcuLBv utn
liLlM
1© qmáe ervee aoa
débdeux, scots réteéíaaoa,


i iwnto vvm prawn Ctmptable (m ovvrmt tm
38 k
IfgQOi DE I'STAT EMTIBsAU CAPITAL DE G. 5.000,000
Bleu Monitor
C’EST L’MBIGO EH BOOLE K QUAIJTE,
Bru lures
Sur Ies pemes brnlures
ou échaudttrcA, appli¬
que* nrinHidiatensoat de
h Lri-’e de Pétrote
‘VasehueMCiioest
pure, et soejaty;
iapidement. Ke-
ehorduw la mar¬
que‘Vaseline* sur
le jx>t ou Jo fui.*e,
T'oís 18c,
XuVes > . . Vic
Vaseline
«XI
â–  A * V -
I Irreprochable
EDOUABB CANTAVC, <
Hue du PeupJ» Ho. US *
Cat?© maison s& tecommae
k* a Sous par le fjoj que lo pcs
rou apport© daos te* coniec
to« d.s costumes qui lul sent
:o»fíé$ et la promptitude
ions la livrakon.
Visites late!.or d¿ coupe *A
-¡'Irreprochable*.
mil
UOeuw# du Docteur
Dwindle a Grand Goave
LA LUTTE COHTHE LE PIAN PAH LA PENICIUNE
A Focha!, & la reventa, ¡omine ó l’usage, U n'y a pas
iiit 1© ptacédé machinal de 1'©change cT argent
une marebaadte©; usager á Fasaurance que l in-
00 on hauls BLEU MONITOR &&\ un prodaút de coa¬
te®.
f/tedig© en boul© BLEU 40NIT0H douce lo plus
gso&c! xendemest ¿r la lesstee, II no tache pas 1® lings
qa‘il Bknichib sans 1® couper. 11 ns m desagrego pas. 11
• 9« vend trés bien.
SI la lessive s© fait a domicile, essayez aussl CABS*
2A DE MDI0. Si voire linge no dure pas suHisamment
^toez-vous de la qualiié Findigo utilise.
â–  BLEU MONITOR et CABSA DE INDIO sent la resultan
H de ríntégrlté commercia e et de bonne répuftsüon de
THE STANDARD UiTHAMAIUNE
COMPANY
Agent pour Haiti et les Antilles
Denis FENELON, Port-au-Prince (Hold W. L)
Huntington, West Virginia, USA). !
§- FOItMULK
DrAC I E it
SECRETS
6NX
/prodoit la
MEI LLEURE
lame de rasoir
d’aucune époque
tmpieym exelusivement pour les
LAMES DE CT1D
8AS0IRt31Ali
BOtB ULTRA TRANCHAS?...
LA PEAU £ST PLUS DOUCE..»
u imi mm plus mmnn
H'giimdu m *.» issaw JM* oefiwrki
SS5BoI § op lento* ©j 02‘0 *f X0OXH¥d 3&N3A m
DON N. MOHR Btetdbuteur
fous Ktíez á Ma Place
Ozcvpét i fair* íe ra*n¿gt et i aider
i'nsfmjfs de is fajiuííe, roas a-stkz
realise qw ks temam d'affaires fie soil;
pas it* «ufe* i ívüu U b»j 4? tltert
d«i douleurs Noel *at?a,
paa. d'intériíiu, ranos* aa trsv*,?
¡i dnr. avocs sutset dt mao* & tltf
oa d’eatomac et ea somroei turn bu-
5?aem
L y a so as. je 8s ssage, poor b
v nnm toa. Js VALKA-SSLTZEk
■¡t iiouve qa'iJ tee sooisge do iuai
1- ':t; rat/am.. mt^drs tsfigo?*
adoscii moa «idué d'iítomac, h*
baulk dit qoe asa vw t m asoacit
dspuj# qae j* ¿oensá VA>.h A»í*-voc* tmyi ALKA SBLTZER’
"dofit Pc’Otquoi oe pteor? ?oü# pa# as
3*qurt acjoofd’bmJ
Mzumsx, d’an goOi agrbbii,
ASka-Sí Ur ir rou cst pütt&ti ea áea#
dicieastoa#.
¿j. Maíson
s^AUL E. AIIXXLA
Bu@ Traverai^re
Aersl de rocevoir:
Chaussurae Haute Nouveau
íé. tout culi, pour Danua,
Chaussures tout cruir ei louto©
peaus^eiic* pour homm® Chaus
rnres de Sport pour Dames,Fit
vitoa, Eiilcmte. Serviette de
¿>aln, Somes de bain, Soviet
tee de toitette, Gauls iissu ©pon
blcmc et cou.teurs.
Paira Beacbs Mane, noli, cou
nuts ianlaisio. Drills anglais
mien, couloms pour costumes,
.oile d drop Pil-Batiste et Li*
¿on Ü1 blanc. OmbreBet ea
aoie, en contoo, Pcuaplules.
Chapecrux de palU© fine, da
fctina, de Feutr© pour hommea.
Cointures cu.ii pom hom
svsa qoalüé supérleur© en ero
sodile, ©n Elasii-glas; en cou*
H d© soi? á cholsn dans 15
nodél^s.
Artidw. d© cad&crux. Tona
árdeles de Beauté.
Pbon©: 2318-2234.
Vondrodi main,©n corapagníe da
Dí. Dwinellc, Chai d© kt Mi&-
s.on Somtcdr© ©n Haití, des Drs,
Smith et FrarsgoLs Duvaiiier, de
Félix joaft-Louis, nous avons
visite b Centre de Grand-Goa
vo, un© des stations de la Mis
jX>N N. MOHH. TP«tr1buten
SEBVICE
IRfíEPHOCHABLE
Asaordment Incompamhla
Provtalocs AHmeákdr©©
88
PAN AMEH1CAH BA2AB
Angi© do* Hu^ Psv©»
9i du Genis*
Phono mi
MAISON A VENDRE
Houle de Boiosse, Pies Si
■érard. Températuie Idéate.
Té~ 23.92
REVEILLEZ LA BILE
BE VOTREFOIE-
Sans erfsmel-et voas san¬
toral da lit le matin
“gonflé i bloc"
It íaul.que votre fose verse chaqué
jour un litre de bile daos Fintestin. Si
cette bile arrive mal. vos aliments ne se
digérent pas. its se putréfknt, Des gaz
vousgonfient. vous ?-tes constipé. \'otre
organisms s’cmpoisonne et vous lies
amer, abattu, Vous voyez tout en no¡r‘
Les laxatiís sor.t des pis — alter.
Une selle íorcée n’atiemt pas la
cause. Seid« íes PET1TES PILULES
CARTERS pour le FOIEont le pouvolr
d’assurer le libre afflux de bise qu: vous
remeterá d'apiomb. Végétales. douces.
éionnantes pour (aire couler la bile.
Exigezles Petite# Pilules Carters pour k-
Fote.ToutesPharmacies.Prs.xOde >.:Sj
Rousseau,
Co quo l@ Dr. Dwinetl© a tó-
ol'sé pour combatir© 1© pión
au¡ atteini nos mosses rurotes
lux centres do Greasier, des
CayfS'Jacmel, de la Vallé©, :om
];orio un hilan ci&mz respecta-
blo, A Gra^d-Goave, ce so»t
500 person nos qui viennent cor?
fcultír i© Centro, Les cas d© con
ciylama, do era he me ou hum?
a©, den ulcére®, de gangosa,
d© goundou, dtengorgement dm
articulations, de la ©yphíF» ©t;t.
co«t l'objet d'examon íim mi*
vis et iré© rn.'nutíeux. Ce que
¡o marpho&en ct donn¿, la pé-
njcülno est encore plus elllca
co pour exthper le pian, L:s
cas soignés par la pómcílin©
Eom multiples. Aprés trote jour©
tes resultáis son cohete, L@
sang r©cufill| est expedite ct
Washington pour étr© exami¬
né. Et des stahstíques son* dres
sées pour suivr© ©t ©nrsgistn-r
Ies resultáis obtenus.
Ce que nous avons observé,
-test que i© Dr. Dwinelle, bien
qu’li soít absorbe par les occu
patioris administrativas de lar
Mission, s© déplace, consulte
les malades, les qursíionne sé
TÍeusement, enregistr© sur des
cartes Us observations et indi¬
qué tout ce quit fauí fair© po<*r
que te patient n'qft pos ¿ se
plamdra. D'aílieurs un service
d© dépistag© est conRó au po
puíasre Charly qui va dan« ¡es
sections rumies sTníorm-r ttes
cas. Et Íes cheís de section ío*
rent aboutlr les cas au Centro
ce Grand-Goave.
j Le Centre de Grcmd-Goave
! est situé dans la region la plus
triste du pays. Et tes ulceres e?
o.ís plans que nous avons vus
dssem Men qu© l’ceuvre du Dr
Dwinelte esi assez considera
Me. Besognsux,.miserables, tona
ccs majados en guamiles vien-
n©m de tous les Centres du Sud
Quest pour y aboutlr. Et site
doivenj y revenir, apios exa¬
men et consultation, ctesí grd-
Crí a des secours d'argent ou h
la persuasión, las cas da «chí
que» &©m nombuux, Ávec lo
collaboration des aides qui sor.t
ties entrain©®, íiya beaucoup
d' spoa á ©ntrevoir dans cet*
te iuíi© con ti o 1© plan.
Ce son surtout tes enfants qui
y so»t atteinís; teur déltcivnce
:on que dirige te Dr. Chcuk-s ^physiologique mi romarquabio.
La Mission Sanüaire Amérteo.
it© •••• d íau.t Luí xcudu. cet'.a yus
tic© n© desespére pan dans
le programme tnenuai ©t non
QUINOUENNAL d’avoír rabón
du mal qui range et abétit tou
te un© portion dm mames tu-
rales, k*? statisfiques smü dren
sém; dea iicch© iap}>ollent ios
cas oxéate©. Four la séri© A,
Itexomen d© comióte dolí íe
I-aire tous ks many pour te.i ;-©
rte® B ©t C- tous ¡m bote mol*-.
Nous avons suivi, durcmt trote
hemes toutos les phases du
traítomi nt fait aux paítente par
ki pénteliin© pour Sos cas cte
pian. E? nou® semines opérate¬
les devaní la tacüque employe©
par I© Dr. Dwínneiie quo les
efforts de la Mission serón?
couionnés de suecos.
En venani de visiter le Cen
be de Grand-Goave contro ]©
pian, nous avo-'i® compris pour
quo: le Gouvernement de la
Républíque a voulu creer ce
Mraistére de la Samé Publique,
Pour combatiré et extirpar te
pian, 1© crabe, ia syphilis, etc.
ii faut un travail méthodique st
d'éducation. C© que la Mission
San taire, sous Fhobile impul¬
sion de cet Américain d© grand
cceur qu'est le Dr. Dwinelle. a
fait pour nos masses rura:©3,
est assez importcmt. Mate 1©
havasl dolí étre plus que ja¬
mais redouble, ks cas de pian
sont de 500 par jour dans cha¬
qué Centre, A Grand-Goave, on
pem doubter le chíffre. En cío*
iuicmt c? reportage, nous remar
cíon¡s nos amis Félix fean-Louis,
Dr. Duvallier et le Dr. Smith
qui n0us ote faciiíé la tache en
*©us donnant lous les rensei-
ments tout en nous íaísam cans
ínter les cas douloureux. La
Miss > On Sabtaírre A.m éñc a i n o
k-.ií un bon travail de santé pubií,
que. Nous avons pu savoir que ‘
le !kuter;ate*coloneI Dr, Stern-
berg viencba tré3 bian:ót v si-
ter a «ouvean Haiti en vue de
ss rendre compte des resultáis
obtenus dan© le tralíement du
piau par la pétecilins.
oixiNiüM immmqq&
iz TOiNqurar
D0 PAUir^SMl: :
be paludismo est du á us
parasite qui e&t moculé h
l'homme par Ws moustiques:
ce pmmm vi t áam h mn$<
cótruh les globules rouges; '$a
presence se b^dmt par de la
itevre iiitermitteme ou peml-
cíense, éntraiiiant !’a«émte, Fa
teñí© musculalr© ít «erveuae.
Grace au Quiteum Labarra
quo o« pout m débaitmB&t de
ce mal d'une lago» simple el
lapide. Point ntest besoin dé
s’étendr© sur lm propriéiée
bieníaisantse du Qulmum La
barraque: Sous riníluenca de
ce febrifuge qui mt en taé
me tí mps un exceltete tonlquo
-- te parasite ml vite détraft,
Amsi, tout mctldde soucíímx
de guerir, se doit dten íairo u
sage.
En Yerno á la Pharmacia S.
Gi'íítmd, me Férou, Port-au-
Prtece, ti daos tauten bonnes
pharmacies.
REMEHCIEMENTS
M. Hermann Brierre, Vve
Fug, Na*om le Lieutenant et
Mme Fritz fínen'*?, M. Raymond
Nozan, ¡m famiilen Brierre @1
Nazon ©«votent Ikxpresston de
lew protonde gratitud© á tous
coux gut leur ont donné des té
raoignages ds sympathle d l‘oc
casíon de la morí de Mme.
Hermann Brierre, née Símone
Nozo», te ur tres regrettée o-
pouse, filie, behe-soeur eí
sosur, enleve© d leur affection
te dirnanche 16 «eptembre
demier.
AY£S
MONGOíMERY WARD et Co.
CHICAGO 1IDINOIS
Pour toutes vos commandas
Adrrssez-vous d lo Moutgoma
ry Word1 et Co. meilteurcs aiar
chandises, meilleur Prix.
Angles des Hu©e du Qucri ct
Férou.
Tlppenhcmer Company Agent
General pour Haiti.
Poisson Frals
COPEL VOUS LIVBE DU POIS¬
SON FHAIS A DOMICILE TOUS
.ES VENDHEDI. TELEPHONEZ
Í.0 No. 3172 AVANT JEUDI A
MIDI.
Bloc-Notes
«CHÜCHOTEMENTS BÍDESCBJ f TIB LES»
Gardez votre Teint Jeuae, Doox et Attrajanl
Sa*«»-*ous que le <¡oux attiait d’un teiat 4e iemm*. re»-
plen^ssante »ente plus vjte mi sens que n’import* quelle autre «hose.
Cen un fait certain. Auasi gardez -»otre teint toujoar»
doux, attrayant pour qu’il paraisee jetine et sain.
four amdw h c® résultat, 1 matin, le mi vous rnettre au lit. Save* douennect votre visage »*«c 4u
aav«m Mraolive. Mgaet-w* au»i av« Pakaoli»®.
Aefcetet un pain de «a-
•ron PALMOLIVE et *ou*
oonserrerez une pesa jeu-
B®. áouw «t atsrayante.
SCHOOLGIRL* COMjPLIXiON •
Tous esux quo teurs obliga¬
tions astrsigaent h utilteer ia
rout© de la Faréi cíes Pins nous
cotilism qu© c© n'est jamais
sans inquietud© gulls monte^i
dans un transport reliant la r©
gion d la Capitate, tant la rou
t. ©st accident©©. Ctest un© psy
chose de la peor last pour tes
usages* qu© pota te «¿ducteur
dont la pans©© hallucíné© sail
qu'il doit, ©a cos d'aterte, bri
ser le camion par us coup de
volant contre tee llano de la
montagse, ®i essayer de m
sauver. C'est te mul moyea da
ne pas vok te camion dsgrin-
goler dans la gou&a, qui ®at en
bardare d» te route...
C'est élémaataire -qua sons
una route coaseaaWa. catte b?l
ie vitoíité écsjntaniqua qui m
desaíne dona te region — cal-
ms de jxBiwna da 1*0» d«M> ó
prop» Ies trots quarts d® !o
production pourtaeBt, Vmpbi-
tutíon de ¡o Forái de» Pins, Tax
tension de Pond V«n*Wa —
eat vouée á un« in*
vitoble.
A un moment oil sous ovens
tent da tachnjdarw, koucmhk •
do Sew» reepooeabftft*,— du *
molns, c’est c© quo nous iiso-is
dan» les rapports des prl»ci-
paux chefs d® service — il eit
inconcevoble qu’une teiie vow
de penetration soil dans cet
esa;.
Le moindre trosiqon da route
améiíoré, c’est sin pretexte ct
embouefeer 1« trompette at le
JournaUejne iosoneewnt eat re-
Cfuis de chanter I'hetireuse réa
iisation du® au miracle de la
technique modern®.
Cate nous met d 1‘ssprlt, ¡93
vilie décors allignées pour take
accroir® it des towistes ct ó
des repórtela ¡a mirafe d® Tac
ti vité prtxbgieuse tó ou jó-
gnaisnt 5s chómage et te désso-
tetion.
Mala noire conscience proles
aíonnelie vedi que «toas regar
dlons plus loin, que «ous ero-
yion* plus qu'on »e, votidral!
nous monfrír. Et nous constatons
que te tout® de te Foxit das
Pin» ect un dur témoHjncga
pour caux charge» de» routes
haitíenties bien qu'ell» otim
teutas les poseibílUés dtemé-
iiaiadaBt,
Not* eomjueaetw tii» bien
quü te nécassílé indiscutcibl®
^oar I© pays ds paríiclper a
l’-iííoit.d© gusrre conir© les to-
taJiíalres nous cat fait l'obkgx
ion ímpéríeus© d© s© p i in© vu© trop réalists d© nos i ti
íéréls dans ja collaboration hca
tía n o-a m éricai n© sous la form©
ds contra! d© la Shada...
Pendan? qu© des militotut
d'homráes se dévouaieni d la
cause .de la déraoeraüe, ceú?
été uíie supreme impudeur
peur un* pays ayaní declare la
guerra et do«t pas ujs seul ré-
g¡nse»t n'était sur te front
d'emplir 1© continent du iapag©
de ses reclamation© pour la t=r
2© ©corché©, les economies re¬
gionales ébrarúées...
Mats la guerre a c©¡ssé, Pct3>
tout, dans le mand :■, Fon s© pié
occupe des compensations pour
c©ux qui ont peiné, souifert pour
la cause democíoüq^s. Et alois#
cette onéreus© collaboration
pour notr© écouomt© qu'a ét© ¡a
«Shada» nécessH© des repeat
nons.
Qui peut ííous ranseign^ tur
Fexploítetíion de la Foarét des
P’.ns depute quotes aus. Glc^>c»
lament, quell© ©el Fesiimcrfio»
d© sa vateur mor chande daus
Itessociation? Quslte mí mre
part d© dividend©.
Ux guerr© ©si adievée. Cm
1© moment d'avoir une vision
léaltet© d© nos miaréis. La
conteot, n© ©» \empm de
í© dote étre «revisé eu tempe'úe
pote..» la contre-paitle dolí
iré e» proportion avec rimpor-
laño? de la prestation íomnle
par te paya. II tout modifter
dam b mn& de Vmézét kak
tten, FMpbllotio» d*
ves fc**«»K*
laMéilleure


Page 4 était absente
du microfilm de cette date
Page 4 missing
from source microfilm of this date


Page 5 était absente
du microfilm de cette date
Page 5 missing
from source microfilm of this date


\
*wuo**„
•m M&tmsxm.
, 8 1W845
I»-
LA MODE I Spe cial* “Le Nouvelliste
Di JOUR
(SxtauniH mmvIIímUi) ,
MIX «coat» WES CSWJUTOS de POSTO DE RADÍO*
DES HAHONS Ml PROPAGEANT IEOT8
DAMS TOBIES US IANG0E3
POUJ? LA PLAGE ET LE EA1X
Se riij.vtlt > '.¡ur hi /; in mv dé-
gav-ít: ¡a-i bcs m huts (Ahí:
SA i E H -,Y () ESTA S
COIN DU SOURIRE
' LAFF-A-DAV
Nous avióos tout-:& convenu
de nous meílre en pantalón, el
voilá queue s'est mise e” pi¬
pe... courti- et cotian:©.
Coiu Uiiihc tic it ¡In Huidme,
JEpr/vt a.'-ii-i! ¡le ELt . . .
OU EST-CE DONC?
«Ah ng me iuoumez pas avec
ja Répubi.que,
«Femme,
incordiante e
(Esinxv
«Ah, ]q la.
ue ie point h
. (to,
«Bonaparte,
íemme et mes
(tiCHt'TUl X r ir.oi-1
venture uu Fort
creatuivi
et fi©]h>
trap
ir.
aunó oo-ri
DEFINITIONS
hdmoristk?Des
1’ARGENT: I! est reputé ¿a-
ie, eí les plus elégaCs pour lu
prendre, pouriant, ne metis rn
point de gants.
NE BITES FAS...
On hu a ©vité cette peine,
MAIS DITES...
On luí a ¿pargn© celts pern*
NE BITES PAS...
... bétteücee pecusues
MAIS DITES...
... benéficas pótumníres,.,
LA CLE DEB «QUIZ»
1) Haiti mot judian signi-
bant' pays convert d© monta-
gnes, 2) L'Océa» Pacifique. 3)
t'aufiur de lllliade. c'est Ho*
mére; Lllliade eat alnsi crppe*
lée parce qu@ c’eei Thiatoir* d©
la gusire d'IUton (Tro;©). 4) L©
papier est un© mailer© organ!*
que parco qu'U coto«t de»"par
celles d’arbxs# vivante. 5) Non,
m toutm tímmuimcm, te to
me reste
UN CONSE2L; Pour que,
. vam, vos ©nfemfe ©i tee mem*
him do vota» fomili® puisse-ii
«liras et collectfo<>8«r chaqui
jour cm» pasffirtáaipí! insiraetjis
e! ofréabies abonnurvou* di-
«¡etewni att «ffouretfi*»,. *
Derniér© Meure
IGNORES 8 Oct.— 1* Gin®-
rj.j fuss® Dsweftfoko qui Matt
le jepiéBSttWaS müítaire de Ja
Russie au Japón a été ordora»
par I® Gouvemement Soviéti- •
que de r.»trsr á Moscou.
1X5NEBJES 8 Oct.— ib® géné-
raí EssenSiowei a axplimé
jouructúete® hollandais dans u-
r,$ coníéience de Picas®,
ion opiilion aujouid'hui mí
qu’H.tíer n'wt. pos tnort. -A-»
debut dit E.sonhower, je «oi-
Jta» a la morí do Hdier, muís
maintetitr’H S'oi des toiBOti» au
croli© qui.l vi ©ncoie.
BERLIN 8 Oct. • ikmU '•««'
mem á la décisio» ainw)r-“ ¡’
qit’aucu» journal iUruriiu «<¡ í,a
¡uitrait o Berlin. U a ete pean a
dan» ¡O soné oacupee par les
Soviets qu‘u" hebaommaaa ¡e
aliemand ¡llusaé paroxee. C»
pendant dans u" ordre da ¡a
Commission AUiée le mols der
n.r. 11 était convenu qu'aucun»
extension n© seraít accordée á
ja Preas® de Berlí" saris i'ap-
probatio" unánime des Quaíre
punís aneen occupames.
SOHA B Oct.— he quotidkn
gémocratiqu© «Zname* o ^s*
¡na^dó hler VénmPGiiOn imnié *
díate de raimé© de© «Coimn¡*
ears- c'eat i dire U& common
dants-Adjttítvte. h© joui^al aU
au© i’armée huleare appartieiU
c tout© la Bulgaria et «on d un
partí.
WASHINGTON S Oct.— On
considere comme une grotes¬
que mauceuvre !© teit pax ¿ Ar
qenúne de déciéter 1 embargo
í.xxj i'exporíaíion de x üiafíturn.
ü 11'y a pa& d'uranium en Ar¬
gentine. Cette mesure a ©té pn
¿•e pour domver du credit d .a
rumcur qui circule disant que
ies savants ailemands au coa
,ant du secret de la bombe ato
mique sont e« Argentine ?\
iravaUiem a pxoduire cet ©n-
gin.
BERLIN 8 Oct.— Le jugo B.
H Jackson representar.! des
Kíaís-t/nis dans le Tribunax quí
jugera les criminéis de guerre
uUemands e»t arrive id avec
personnel et ses dossiers.
Péjá ¡es juges soviétigues fit
Lancais, et une partí© des ja-
g¡s ongíais so"f o«ssí actives
a Berlín,
JEHUSJLLEM 8 Oct — Une pa
troiiille angtaise sur la front;¿
¡e a bleeaé pltisieurs juifa qui
©ssayaient de íraverssr la ii-
yne de demarcation.
PARIS 8 Oct— Aprés tms
tournée de trola jouis dara ¡a
tune occupée par ¡es frcmfcHs
sn Aüemagne, 1© General de
Gauiíe est xeJttré á Paris.
OSLO 8 Oct — Le people «oí
vég¡8« va á l'urné aujouiii'hui
pour les elections d® leurs rc-
présentant» légisiatifs.
PANAMA 8 Oct.— L'ex-Pré
siden! Arlas qui était en exü á
Busnos-Ayras semble rentier á
Panama, car des atoches aux
couieurs rouge» aya«t la pho
te de Arias so»t apposées dan»
tóate la vilie, aves la dale do
13 Octobre, jour de i'arrrvé© á©
Arias. Ces cdíicbes ■demaedent
au peuple d’ovatloíiner Pex-Pró
3id©«t L'actuei President de Pa
nema, Jim©ne2, a declaré dans
une cosiéronos de Pxesse qn’n
r¡B voh pos pourquoi le retota
d© Arias causeraít du désordr-r.
MEXÍCO 8 Oct.— Le rappor!
judiciaire'wk les causes tie
hcccícent d'avksn qtri causa
a mort .de VAmba»«d»ur So-
riétique’et sa temare, cooclut
d une erreur de jugement du
pilote et no» a un acto de «a-
bolage.
SHANGHAI 8 et.-- Le» eonm
pendants d© Presa® ©n Cirro
o»t été iEiorméí qu'ét partir du
¡S Ocíete» ¡I* rspr©ndr®ni ¡aura
Etotqt CiviL c'«t ó di» qu'ils
»e poríerort pin* Lunilorm© mt
Jítoir® et a® turnout plus aur le
coorpu de l'omée pour lew lo
game at et nooiiture, »J acra
porte.
MAVmS 8 Ocí.-* La RM*:
fótica Cuteine dea BtadÜont»
GABE AU BOSS DE *CHEN£-
te resolution- dema'ndaíU cm
Gouvexnemem Cubai» 0! a
texis tes Gouvcxmemante dm Na
iiom Améxicalmsa do romero
Ies relations avec rArganíine,
ci «si c’osi nécessa^e d'emplo
y©r Ies baíon»©ttes>.
BAVIERE 8 Ocí. Le Du
l^xrl Ha««hofer aprés des se-
mames á:‘¡nierroqaioim a révé
lé aux ©nqué:eurs améríccuna
qu'cn 1838, te Tranco ot fa
Grande B/etagn© avaíe»! oí-
íort des colonies o« Atriquo d
Híiler, d ia condition qu'd no ;
n lace pan i Europa Ourale.
Híh*? a lehjst?, Hwwhowr ost
.JfW.D.t* ¡..i» Hu 'O i,*,
TOKIO r muv. iu mbi
*< \ u juem ex f»h JcIk * j '.'h3!
. í'V**t ’ UppUrf «ti *n í J gto
ia» Mííg-Ai íhux o ai au comp'uy;
.ux Kt;u¡xa¿ Soyemu 1 oyoda a
excepte 10 poríeh tuli& de h
mamo.
WASHINGTON, - Le
aíro cTKtat, Jomes Byrues asi
ii:é au Congrés explíquír te
pclitiqus étraugorer nord-amé*
ricaine. On croít dans plusiauis
md.eux qu'ií recevra Itepproba
Hon du CoDgrés pour I*aititude
de íermOé pnse d la conféren
ce de Londres.
SANTIAGO DU CHHJL- Le
cénafaur c.rqe^íin Eduardo Lou
rencena a demandé qux tou-©3
Ies forces actives de TArgenti
be. soient mdbilisées afin ,:i-
gagn©j te restaurado71- des ms
itutions démocrcrtiques libres.
Oerniére Minute
8 OCTOBEE A 3 HEURES P. M.
TOKIO.-.- Au cotas d'une con
faience de press© le pikes Hi
qazhi Ku^nex-lex man.stre xte
Japón a revelé aujourd'hui a use
laurnali&tes que 1 empereur ti¿
rehilo avail été'mis au coa*
ujnt des plans du quartier :rn-
peria} nippon poní u^q ailaquo
japonaLse centre Pearl Harbor
ma,s quil croyaii que les Biots
Unís auraient pü éire avexús
á temps.
LONDRES.*—
orisé© ú a él-
dudolí Hess a laí&s-é ce ma¬
ní i Angleieirs d fiord d'un a
v:o« de Jet Royal Air Force. i«
reatísr ailemaná se rend a
Iranio: í o a u sera íransiéré
á Nurembírg pour étr» jugé
comrne ci.ir.: ¡ ví de guerre. Ce
íraüsíerS de Hess <5 ¿té co«|ir
né par un communique du ,n.
ílslér® dr í'Air Biímnriqnc.
usqu á present cracun autto dé
itiil r¡ a éíé r©«du public.
ROME.— Oíficieliemeni ;! c
été cmnoneé que le généra> jj,,
■o« ¡Boeiier, le premier ijúre—:
cnemanc cu; sera jugé pour
des crimes de guerre dims
JOussi de ¡'Europe a plaidé cm
ouid'hu; innocent devant uu®
ommissksR militaire d* j rg
tiers américaíne cootr® i,_,3
diotqes ¡'accusant d’avoir 01-
donne I'execution ds 15 prison
uers de guerre amér.Cains. Ls
ir ©nicer ¡©mo 111 girl a été entes
du aujourd'hui, j@ capitain© a
njéiicaín, Albert Uammi a
aéclaié qu’il avedt débarqué is
hoarwr s dost 2 officials ®| 13
noldats das services ttratégj.
ques á l’aid© d© radwrux sn
caoutchouc au Nord-Ouest de
, la Spezía á queiqu© «t» ra¡i®3
' derrtére tes ligms eunemies le
22 Mars 1944. J¡ em resté it
¡13 aítendre sur le rivags jus-
qu á ce qiu! fui chomé pm
fies sous-maríKs. fia cour « de*
mmáé mom a lofíicie? mí cm
homines éíaient charges d’ex-é
cuter des acies dé “aboíogs, \&
témom a fait xexmuqmr quila
C’.vai&ni poux mission «d© g0n-
troki tes imméments dm
troupes» al d& íaim mmtet dm
ligms íeuwimm. Tmm cm
hommea éhMéñi d'origine ítelteu
m et avman été choialn CEÍJX
RtetMJnis alte de pommx vi*
Vi© ©n Ral te éemém ha ligas»
©aaemtea, .
LONDE^.— T>& source ofii-
shth il a Mémm&cá-qm csá>
U mrnmm tmz im gMaux
s© réunlrcmt á Louarss
Avec la construction pr6-
chatee. du 'Centre INvsrsitnb
te íl ©st oppartun d'ínvíter i’ad-
ministration ©t ceux te qui
charges des vetevés ippogru-
chiques d© bien íáír© aüemh.n
t au Bote de Chéne. Les consinm
f t ong auront sur la íagade hité-
I rfiure te Bote de Ch©% daiís
kur voteinage ímmédiat
Nous psoí. teAs d© caite oppcr
tunjté pour signakr au «T. P.»
qu’U a ©nííóremení raviné dés
ptopriéiós pxivées á VAvenue
Maglohe Axnboíse aprés H
pauí dit tíerriér-1’ Itexpositioíi.
Nous £¡ous ©xpliquong difficile
men! que tes *T. P. n’atent jus
lu ic; realise un travati déh’ü
(>•*>! v h hm.íHíX «éboíd me’i
'a Bu . a*> Citen** ‘•Ur 1 A.ha -
> ¡sltahon Vjncen\.
b ( íuhün iyitno q>, s
•í ¡- i,n 'o > q\vi) ¡ , te «Bon se
Hsu' » invfiíTr nos pvq,t í »•*:,
* V(n*^ í.o < o”tf bu*xbt© pj o
a mxe, moxxi í'Etcit a© dost
i accompttr c^nal^m prasSa-
t-OHs. tel par exempte l'endiquo
ment du Bois de Chéne.
mire ossmvmotf
pvn ABONNE
De source au-
andoneé qua
anglais© ©n temps de paix,Par
a.Ueuis, ü est bruit que le ma
rechaí Montgomery pourra rom
placer le íed maréchal, Sir
Asan Brooke comme cheí d'é
tci*ma]ox imperial de raimes
anglais©. Sir'Alan Brooke qui
t-sí mainíenant dgé de 62 ana
pourra prendre bHntót sa re-
traite,
NEW rORK. II a été com*
muniqué oíí.ciellement que te
President Truman est parti au-
}ouxd'hux en. automobile es ma
tn d 10 heures da^s la dírec-
i on de Tiptonville (Tennessee7,
Le President pourra passer 2 d
8 fours dans ceite region.
LONDRES,— Les milieux au
'arises á'icí on? rapporté que
1c commission de controle al*
Lée vorable á i'admnístratíon auiri
chienne de Kart Rener. D'aprés
ces mémes milieux, il est pro¬
bable que le gouvernement au-
ríchun so:t bienio? reconnu
par les Eíats-Unis et TAngledr
re.
NEW YORK.— Des sour res
autor;,sées oní indiqué aujour-
rChuí que le mouvemsnt de gré
; ves déclenché aux £iats-U7-is
; la semain© derniére sembte se
| i alen ti r maintenant. Le seiriaí-
ne d-rfi.érs plus de 500,000.
| zcvailleuis amérícains avaitmt
| r-ris part á ces gré ves et au-
icurd'hui on n© signal© que 350,
LOO seutemsnt. Les autres ira-
pmt- 1945.
Á
Monsieur Ernrat G, Chauvet
Dírecteui du «Nouvelliste*
En &es bureaux.
Monsieur* te Directa ur,
Voudríea-vous ’me áorin&i
fhospiíalité dans vos colodras
clin de soumettre au Bureau
de rEfiseignemem urbain un
point qui, particuliérement, re
tí;nt mon attention.
Depute deux ou trote ans, je
ícmarque que dans cenaínes
écoterít-.ds gargon» — fen con
i ais trote au motes: Seguy Vil
tevaknx. Smntt Ixiplamm, Tax
íuimi Gudteiud ,! fO'»c-
* 'u fu* un d prohmjus
tr’octm. i&i-ctí te manqué
Mi»‘íuus qu abnqa > *ns
Syaiatn a comp.'H'r
i cacha da cm\ ecama par dm
l CtOXb qu» o 14* 1'
í ” ui'/i', f \ t» í> s upf*s oue
•*J y «coles «o linas! Pont rna
part, je ?;e me Tímagín-© pas
car fa connais bon nombre de
K-unes qiris quí, ayanl militó
dems l’enseígnement prive, rom
pilraient leur íonction avíe íou.
te }a competence requise.
Par ce fail, il arrivera a un
certain temps que best le beau
pexa qui primera á 1‘Enselgne
raent primaiié,
Avec mes renureíements au
ffi.pés je áemevre toujouis.
Vobe dévoué
ABONNE
UNE MESURE UTILE
Nous slgnaions a Jfittention
ces Travaux Publics et de la
Commune, section de TUrba-
nteme, le danger que représen
i tert taut pour Íes automlbilte
¡ tes ,que pour tes piéions. Ies
( deux grands chénes situés en
face de Llnstitut Tippenhauer,
juste au contour immédiat
de l’ang]© d&s mes Capo is et
Dr Andate conduisant au Pont
Sí.Géraud.
II seralt» bon d? les abatiré
pour dégager la circulation,
evitar des accidents moríeis.
a1 protégex la chaussés qm
par certains en droits éclate
sous la poussée dés grosses
racin's.
Valla des arbres qui mérl
c*ni d'etre abahus.
pms, BBOWN
: l& m&mm» vioio«i»te
Jouera Mordí $ Ociohre
J945 sous le® auspice» d» la
Saclété dm Concerts de Pori*
au-Prmce,
Denis Brown est un excellent
v>olonl»i© qui.. «ous oSrtea un
programme de chaix.
Ces concerts de la Colombia
Concerts tec, depute Todd Dun
can coimatesem un grand cue
was et nous sommes heureux dh ,
cor,slater qut la public a com*
pi is Ãœmporiance de ces tour*
rées CETiist.'ques pour noha
pays.
Nous demandóos d notre pu
filie d'offrir une salle magnlii
que a Dente Brown, car bien-
■ói efiftt dans son pays que
I*arüste baliten ira m fairs up
plaud'r, En iouie do»c au Rex
mardi soir pour applaudir De¬
nis Brown.
UN PROFESSEUR DE
CARRIEHE ET D'EKPmimCE
Me Rodolphx- Surpris, i'nstUu
Mmi ¡diplomé de l'ífcol» Nor*
male, unción prote^seiu d i‘E
cole ]n, Marie GulUoux, durnut
plus d& 15 ems, oihe am cat
vices aux póxes et méres de
iamilte pour lours enfant» en
retard.
Adr€£»02*vous au No. 61 Rue
Mgr. Guilioux, bloc Egltee Ste
Tiinilé. Fiíx Modére,
eur
l'Vnmmté a voté BmmS \ pom ééddm áu mt dé I’arnfa
vaiUeurs sont retouxnés d
poste,
LONDRES.— On apprend oi
iciellement qua des müliers de
ravailleurs anglais employes
vix travaux de reconstruction
Jos malsone deiruites par las
:ombís.sont entres ©n grove
ee mi-dBen zéclaxnasi une aug¬
mentation de salalre. Des mil
hers de petefbnn-s ont défilé
cujourd’hul a tracers les rues
de la capitales
LONDRES. Selon dm Mor
mations de press© cmtorisées
de Lueneburg. ou apprend qne
Josei KVarnerr a juré aujour-
d'hu! sm la Bible qu'il est te-
n oce»t de tous Jes crimes de
guerre do«t, il a été acensé et
que tes atroches qui ont été
commises dan» ¡es camps de ;
concentration qu'il dés out él© ordonuéss par de
haute oíficiel? nazis.
PARIS.-- Cr matin te procés
oe Plane Laval a été repite
tres tard. Le juge Mongifieaux
a ouverí la session en Letbsí.n
ce óé l'accusé quí a refusé úé
se présmiei dsvant la cour. Le
retard a été causé surtout par
r«bMtf»ce du premier témete,
te general Doysn, gouverneur
militare de Lyq« qui n'a pu
vapa¡gét»úé fionue heure ce ma
ím a cause á?* xmmakm
conditions crtmoaphénqaw. Le
general -Doyen a encimé te
regret de ce qm Lcrval soil ab
sent car il a «de grande# accu
milom é porter coto lid».
«us Nomw&im
NOMINATIONS AUX
RELATIONS EXTERIEURES
Son Exc:Henee le Presiden1
te la Répulíque a bien vouhi
¡ommer au Département dea
Relailons Exlérteures:
M. Louis Moravia, Secrétei*
2 5 General M. Arthur Coupel
Seciétaire General Adjoint, M.
Louis Gordéte, Assistant du Se
crétaire General, M. Dudiay
Le corps, Assistant -du Secreta'1
re General, M, Stephen AV-xte,
Attaché Culture! et Touristiquc,
M. Ferdinand Delatour, Ernpln
yé chargé des recherche® et
de Tteformation, M. Héraid
Roy, Chef de la Ire. Division
Géographique, M. Michel Rou
main. Assistant du Cheí de la
lie. Division Géograpbique M
Gérard Coivíngton, Attaché á
la léie. Division Géographique
M. Fierre Hudlcourt. Chef de
la 2éme Division Géographi -
qm, M. Lys Dwüqmmvé, ch&i
de la Division des Qousulate,
M, André Dominique, Assistant
du chef 4© la Division des Con
sulats.G. Duponf, ArchivísteM* <
Georges Duponi Árchivkf-, M,
Louis Jn-Baptiste, Chef des Ser
vicos Cenhaux, M, fules Do
mend, Chef de l& Division Z-
cosomique et CommerdaW, M.
Gétmd Uúormh Assistam du
Chef d© cette LHvteiou, M, E*
ríe Ttmmex, Ahuché h te Dlvi
ste* du Protocole, M, Maro
PiftxwLcmi», A^fteíam du CM
de te téme Division Géogr^;.
phique,
N. B. ~~ t©s teuctteiB da ¡
CM. de te â–  Division Bcxmomi* -
qm et Ommmáéé m sm&é
stSmmm qute porte â–  du-1$ Oc*
tofere
* EtE
ACHETEZ VOS CARTES
POUR LE CONCERT
Nous convio»» nos lecteurs d
crcheter des maintenant leurs
caries pour le concert qu'oi*
bina demate soir au hex ie
prodigieux et jeune vlolonisto
Denis Brown qui esi arrive ce
midi par un avion de la PAA,
Ce récitai du congénere aura
h méme succés que celul de
Todd Duncan, selon tes previ¬
sions de plusieurs de nos a*
mis parce que c*t instrument
es! compris et apprécié par un
nombre incalculable d'baiüens.
Las caries son* aassí en vent?
un peu partout, mais demain
rraíin des 9 heures Ies guí
chets du Rex ssroni ouverta.
AU PARAMOUNT
C'est devant une salle archi
comble que fui exhibe le film
CRASH DIVE CRequín d'acter)
que présentait Paramount hier
?olr d Sheures 15. Les speclo-
teurs ont sulvi avec emotion les
péripéti 's de ce He émouvam
production et ont fait un vétete
ble succés aux deux grands or
testes: Tyrone Power et Ann©
Baxter.
CRASH DIVE reviendrer ce
l’affiche demain á 8 tees. 15
Par adíeurs, apprétez-vous a
vote dlmanche prochaiü a Para
mount Ja plus grandiose, la
pius féénqús des productions:
CONEY ISLAND avec .Betty Gra
ble el G'orge Montgomery. Un
dm en couieur de la Fox.
PROBLEMS No,
HORIZONTALEMENT
1: H est exerptionne] qn%
soíteh pluei^Urs d íégne* m
méme lemp& -- ailérer, goaí|
leí, - - 2: oublis éptouve én.
plate,ir á fair© de la fume®.
I?, petit monticule pmmh
d'év'úor des kúi s ím\
latffqu'ii mi bon, 4: prépo
»Uíoú affkme qu'un§ chtm
se ptochúra terminal^ ¿'is
fin til 5: parteé íníéheum4
Vcvoyau, $: quartier des fa
ropéatte d Slamboul uUatHs
d'uno ’man'ére índlsmkhh
- 7: hoiduw. 8: pronom ....
cl'une raro beautó ve«u monde • B: parí.© de la che?
rué tí oís voyeiles *— supph
ce. — 10: possessif — pm a*
gréabkv méme lorsqu'eBe &£
doré© —11: repare un© íam
oax un chdtiment — invoqyej
comma preuve.
ave
VERUCALEMENT
h ministres rosees — scores
du citron 2: crrchipel ds te .
iynésíe sous I© protectot es-
glais parle du ressort aun
fusil. -- 3; íraich:ment salé -
agréable cr contemplar — pisó
de vígne 4: eonjc&ctios —
tralpe une existmee miserable
—- negation 5: médioers
hreuvage. — 6: sans mskPigs
©n outre. --- 7: determinara
la quantíté de matiers
te dans un díssolvcmt. — k
forme du préíixe *ad> — olios
ge — dómonstraüf — 9: Uqsstf
iaicooiíque - :a premiere tem
me - term© du jeu Yéchacs.
— 10: souci — peut evite ú*
totee un coup dg trap. —* 11
ou mayen age,
mand servant
oppekr.
cavalier aí'6-
en France —
DU NOUVEAU DANS LÁ
RADIO
R, C. A. VICTOR va btentót
medre en service des disques
fúbxlqaéa avec un© nouvell®
matiérs qui les rend íncassa-
bles et réduit ©ntiériment les
bru’ts de surface. Les nou-
veaux Radíos R, C. A. -serán!
fifi uto t id. Faiíes-vous ins-
efire a la Socaste ' Hcrüsenn©
d'Autoofiiles, S* A„ Distribu¬
te] ce pour Haiti.
FAITES ATTENTION
A VOTRE AQUARIUM
Nous sígnalons aux istérst
sés ©t a la Folie© ie nsmmi
type de voleur. C’est »n Mea*
sieur bien mis qui vis&t voté
cítete de pe tits poissosa roa-
ges, ]aun©s-or, hleus peurveha
aquarium...
A la véríté, il vient vote Jh
prés les specimens rases *#
demande. Le lendemdu, il
en manque. Le vis:í?ur é$ h
veille a plongó sa louxde isai
dan© votre aquarium et «s «'
íué vos plus beaux petite pQ^
sons.
A la Rue d-s Casernes, id
a recu sa désagréable vistes-
mmom octobre jsis^
II sont du Palais ImpkiGl
, gtibus en tele, se rend <&*£
| Mac Arthur, et Hirohito, ^
perd ^incognito.
AUX GRANDS MAGA^RS*
SAIEH-NOUSTAS
Souliers • •
IhirfuTTis de France
Crmniir Tmpicai Aright *
Palm Beach < - . *
TíOHS ©’KKaATFB l|
Clianipiign#
des
Ginger A,e
. -Avm voris
HHUHPRSiS*1'


Full Text
Hess estlránsféré en Allemagne pour étre jugé
Voyage Presidentiei
Commentalrms
' SUS IA SSWAtSm
mmsAxsomzB
Le probóme Ajq&mfa dolí a-
w¡r ana eoiutío**,
Ce -pe* k íaX pm W,
*¡f* ^-Ái»4ricc£j»@^i!ssyoir a-
Cjíj4 fa Conference J- °
, ^2S ovóte a síéger a-
fe rameur se confirme de
plus es plus que le President
de la République offaciu© pro
ehafaement une touxné© dar-s
Je Nord de la Répubique. te3
conjecture n© manquen! p»©,
Affaires | sril íaut en croir© certaines
de Hio,
r s* des
^ * ¿c i*Argente, qui voix qui se disent aufarísées,
""""" cfasl le 10 ou le 17 du mois que
te Chef de l'Etat qulttera Port-
[ au-Prince.
Des confreres «discreta et fr
mWir,— soIndoR- On
¿¿ísafcui» da»® des demi-m©
vj a vis de T Argentine,
7cíÍa dure -d©p«& fanviex
• oa e" cmq occcSBio'ns,
¿s» tsssemm te«t faites
j#s RX0*e«er..,fa Gauvern.'-
4?f&»fe ífahs la «aria»
ter 1© pouls du pays, contralor
fes reactions et les réfíexee 4©
Lhomme d. la rué, du peupíc.
Nous avons des examples
cfans Fhistoire, émínemmect
suggestlis, de Souveraáns, do
Chefs de Gouvemement, de
Ministres qui, aux heur'S d4^i
5Íves,-* comme a cetie apoque
actuelle d© ]'apré&-guorri. sfa
dresseni á la íou!©, imsrrogent,
se rens. ¡qn&nt, s'ijísírulserH per
íormés» precisen! méme quo . sonnellemont des rélloxions,dss
í - ■ fa BamSmcrkm.
¿Sjí qm k
A
de Rio usa de
*üB ysrlar l'Argéntfra a rom-
L hcüHagc"*-«f»c ÍA» o-
:. ;i jMfe* fin ou *?»*“«
imfi**** *o* i*» í«P«-
jpj^- jttSMisaiiS, «i
praisquafant.
$ __ Cesí 5‘csnd»B Sac;stai
„ ÍSMNfchMI Hull qu; a
fot¡ fe pexauas'íOfi áte xoppí--
y VfaS&Hwtear de® Etate-U
u Ob*®*».
3 — CM l’ex S*créia»e d E
ta 8t*Wío* qui fit una nauvel
s, terstafiw poor reprochar
des- principas dé-
Bgsaaqom, e¡ fit rttoustesr
HSabeMottew da» Etats-Ünis
sSa«iie#.Ayres.
j - i'fcsistaut Secré-
ri» d'Batt IMao» Bocteífsüer
«S ésm aá l>ut d'apctísemsBt
SBIXJKI So* pour que JTSr ;
püsne pat 4ira admis® a la
Cafe»*» áe Maneo et á®
fen-r-tHKJKO.
5 — 0m S. Braden qui ten
fe ¡-.aspí^bl® pour porter
.\-y •:: Perón a respecter he
e*tpgxtamt$ prbt á Chapuhe
pee :i á Scn-Fraccpco alio de
W Gotwernerasnt Dé-
íjesuiiq»” Bsprésentattí pour
. dee ttbsrtés Essefi
¡ato. Tout cela a échoué,
si í es qu’ayant cdhéré á te
&sb de ÍAfianuque *d la
Osarte de Chcrpultepec et
ó <»Sa de San Francisco,
k Gouwanesnern , Farr: 1-Pero.r
ísjit é sa guise con tre les pite
cipes démoexertiquee et íes li
teríés du peupt; Argentin,
Stm- un© ^4 de la part des Nations U
das Américaines le problem©
* p©ut ssternjser. j
H feut done que les forces
as^aerotiques agise: nt pour
ffipkmter, pour impose r la Dó
^í^stíe Id oú ©fl© n'exist©
J^' bes fourn aux améri-
son{
unánimes á crpprou
^ 1» rapport du Secreta.r .1
Byrn©s expliquaat
^ss fes Peuples du monde, d©
rü4 éír© lí¿érós des íyran-
si est ofeiiqatoire qu'U
^ ¥%&¥& dans les Traites de
1© President de la Bépubliquí-
pro^o'^era da«^s le Nord «i'
grand d'^coips politique d
éronomique qui coíisütuera’t k
point dm depart d* Texécutíon
du Plan Qujnquenncfl.
Áucune nouvelle nsétait plus
^ Istias io>y i fuscepttbl© 4© soulevex des
‘ rsposrs.
he pays s© prend a vlvre
dons un© anxlété heur^uáo.
!1 attend le discours par le¬
gue! Son ExceJ.lr-.23c© inay-
gurera — disent le© con¬
freres - • - u» -vaste programme
áz Travaux Publics, économi-
ques, agrícoles.
Pour nous qui connalssons la
grande marque dexpéñenc©
gcnivernementale -dont a tou«
fours fait prc-uve 1© President
teecot, cede nouvell© du voya¬
ge présidentiel ast y©»u© nou?-
conf.'rmir dans nos prévkions.
11 n f a pos de doute que 1©
monde traverse un© période de
mise, un© cris© plus aígue,
d'un© acuité plus iatens© que
la cris© d© la guerre. La guerre
a brisé bkn des cadres, bien
des maúles économlques, voi¬
re sockmx. Une nouvelle ©vo-
lutiort se précipite.Efe nouveaux
cnncipís surgissenf te! ce con
cept de rinterdépendance qui
bou&cuie de plus en plus 1©
concept de ríndépe^dance des
Nations.
Le Préside^ de la Bépubií-
que, avec sa vision des réalite?
mondialrs, enueprend done cer
ia;nement de lancer notre pays
dans le tnauvement universol.
Le voyag¿ du Presiden* de
la Bépublíque revet á nos
yeux, un sens capital. Les po
populations de TArtibonite ©t du
Nord -altendent déjá Ir Che! de
VEtat, avec íerveur. L’accueil,
comme toupurs, se prepare,
spiendide, cordial
Mals h Cheí du Gouvernc-
m©nt n© s'arrétera pos aux ré-
cepiions et aux marlíestat’-o^s
ciíícielles- Le President Leseo4,
cst «administrateur debouí»von
dra tout voir par lui-méme, tá
désidérata 'de lema peupl s,
Napoleón descendait souvent
ti ans le peuple, cmonyme, obs~
cur, pour ©m ndre la vér'tó,
Muatapha Kémal Pacha, 1©
Ghazi, }& Per© de J« Turquí©
moderno, vivad souv©ni av^c
son pmipk; il écoutast !m sug-
gostíons, les doléancea, ¡m ci¡
tiques el il «n íaísaít son pro¬
fit
Qxxl no co» na i i |© magnifi¬
que dram© «L'Aiglon» ti’F.d-
mond Hostand? Se roppclk t-o»
l'émouvante scén© oú TEmp©-
©ur d'Autrlche, en presence d©
son ‘ Ministre Meiternich, reco-
vait avt*c tout© sa bonn-a gra¬
ce, et un© co«desc©»dcmce toa
te royale. Ies d:mandes, les ;
doléances, les suggestions, íes
critiques des milfiers et des mil
iiers d© sss su)ets.
Et voilá que do ce délilé de
payscMs, de serfs, surgil un
prince. C'est le due B©ichsfad’,
fila deNapoléon et efe Maris-
Louis© d‘Autrkh^tep"t!tbk de
i'Emp^eu?, héritier du trdn© de
France qui d?mand© d son
grand per©, avec foro© priores
d'abord et avec véhémence en
suite á’aller régner en Francs,
On connait la note de beams
iragfque qui termine cet épi&o-
de:
— Primee —~ ^TiOus vous aí-
r.ions pourtanf — declare YEm
porcur.
ftb«c*MiiNírep» Eme»» D. CHAÜVST
A&mmm mz hammehton khucx
pomhmimm — «Am
No, 21.537 — LCtmt S OCTOBM 1845
L ISI
PHONSSj 2232, 2431
SCéme ANNEE
Message
d eSympathie
A LA ÍEONESSi:
UNlVEKSiTAJBE
DE 1/ABGENTÍN&
Ces points dlhistoire illus-
trent notre fegon de voir. Aus
si croyons-nous que lé Présn
dent ó &©s arréts, dans l'Arti-
bonito, dans U Nord, scruíera
l’opinion de l'homme de la rué,
des noí politique et du íoucüonnarisme.
C'esf la vrai©.
Quoi quhl ©n sedt, nous n©
doutons pas qu© ce voyage prc
s’dentíe* port-, ©n luí des réser
ves d’optimisms.
Nous espéions ce voyage fé-
cond et ce n‘est pas sons une
f rveur renouvelée que npus
souhaitons era Chef de la Na-
ron un© moisson abondemt© de
succés.
Noun ovo?t-,< -u, wv& ' \ ' 1
ij unta© de K -h> fV/tHiSír©, un ?
du .j.npatht© do 1-j |
feunvsso lUíin*.v, © á |
de ¡a /eu>'©ss íw:r^ |
de l'Argenni!©, ¡
*NCU3 - pTs.'UU* |
♦ par ©ndroiis 1© M» sc;:go )
«quelque peu rest© av>-: j
*P©uplo ArgotUjn, qu. t. 7 u J- j
!’S qu i'Z; v 4 ; ; v ;
«ro«, accuoiiüí avec .une cor- í
d¡allté 0nthou%.a£sts^l ^z>¿rc,
«un de no®- ■' ''corc4oyí-"^ '^s
«plus d:gn©g d'cdmirc.'D ,
«quur.e miss’Ou p «la liberation de notr© t©:-.'.--!
«re - avert conáaa ¿a«s quel
«ques pays de VAmérlqu. cj
«Sud.^
La i halt;enr¡e se join? done au moa
voment des jeunesses c id .v
ue, mexica-üz ©te.... qu! n¡n-
fasten? lours .eymperthisss c-r
Uníversitaiie.-; Argentes .tti .
pour les drabs et Iss pr.v '.e ?
de la personae et la 1 >: ..
íumaines.
fe, ©I
en premiere ligue: les
á&. VHommñ, le® Líber
tm SssestiíUes, les Hégimes
J^moímrdquBs Hepr&seníaUfe.
ítems cos conditions les Na
*k¡t& América (nos doivent don
^«ssmpie, «i c'est W 20I©
des Et^s*Unis d©
fe
JMN2EBE miBE
■ Ds mefianí zom prmm, nous
. lé Communique sui-
cotusffimemt \m© not© t'^-
nutc.eüs© pour notre armé® pd-
dgag k Journal «L© Beu-
cQmmiQm. os ia secee
TWJEME BTETAT OE LA
DETTOBE HATIONAIX '*
le Stacífeedíaxi® d’EKrt d» 5a
Mkts» HafioEQl® Wonn» BBsUeaee l® Présida»» da
Chef supremo
« ta (Jará# düaifi. a ©ráo»-
íatpsMKjB 4« M. Félix La-
vttrrjii cpá, '■-'-'TBad«L»?ettlite»áa 3 Os
fe<¡a» Í54S. a |«J>üé a«e note
•wfcaefc»» «« »aj»t d» Vad
a¡8«sai» d* «sí» ams®».
TO Q0OQUE, Fill
Cette citation nous revient,
op. lisanf un© édition- du iNou
veList©» dans laquelie I©' pro¬
le a laissé passer une grossis-
re 'rreur lipographique. Le cher
protv nous fait dir© ou seule-
m©nt accroir© que íes mulets
pouverient étra croiséesCela a dú
falre i'atiade ds Messieurs ks
«Masters ok. mais noire répu
tation est au-dessus d'un© jellu*
, erreur; a moins que ces Mes-
pousser á j ©kurs veuillenl parl'r d© Id et
I nous autres á remorder plus
Í lol»...
.ij4 W|i«» pew lira
b 8 Oct 1845,
LESOSAIRE
A LA CROIX VES BOUQUETS
Hier, la let© patronal© du
bourg a ¿té celebré© dans la
ferveur la plus sdifiante. Nom
breu&s assistance a la mess© d
quatr© hemes, assistance enco¬
re plus dense d la grand|m:ss©
ds 8 heures. Des pélerins onf
déñle ¡ñeque tres ford dam Va-
| prés-midi au sanctuair© d© No
j tre-Dam© du Bomlre,
j L# Curé et k Vicair© om re-
.J gu d Tissue de la mess© Witts
collégues et des arms de Poxt-
au-Prince-. Chez W Mggistraf
Georges Carrie, pratiquam 1‘hos
pitcdxt4 princiér». la «bomban-
so* a reuní )usqu© dans faprés
midi lee nofctbiliWs du bourg
©f lee terxiene dé la ctKxmscnp
ilofi, Mr. Aug. Blaíti i^réfen-
fail I'Adminisqctiion Bnpédeme.
•Cabale Vaya» a áéptmé
jfey|
CONFERENCE CONTRADIC
TOIRE SUR LE CBEOLE
. Dat)s «Haiti-Journal», la po-
lérrlque . Jules Faíne-Charls?
FernaBd Pressoii touche a sa
fn.
Pressoh orlr: á son adver*
sabe une conference contradíc*
folre et renoavelle son invita
tíon a la tin de choque crrtjch.
Fame acceptera-t-íl 1© débm?
DEPART W CmJWmJR
LAMOTHE
Nous avons apprís qu© bien
fot le chanteur AIex«ndx© La-
mothe qui a connu du su«cés
d los Etats-Unis ou il ©st sur W
point de írouver un contra?.
Tout ©n féHcitcmt notr© com¬
patriot© qu© l© pubíc de Port-
tm-Prínc© vVa jomáis cessé
cfadmlrer, nous luí souhaiton©
du auccés dans sa nouvell©
sphere.
MABJAGE í
Le 18 Octubre du courant au [
xa lieu á la Catbédrale á& 3 a I
Sa.mte Triuíté, le mariage de
Melle Asta Naudm aveo Mr,
fíe»é Houseau, Es seront mc pagues á Tautel par la gracísu
se et chamante Madama fe.
nW Cmíor Trends at Me, Benoit
Anaaud,
Nos vwm d© Lo»
hélir su Aiai>fntmj¿ MMfflli,
A LA BIBUOTH.EQUE ílALE.
PLUS DE TENÍALES OUE
DEL. LOMIERE
L©¿ aueiq_es L'”/ ~is 'cz-
íeurs q- se tro-.'-.c- -eud‘ a-
pres m.c ; c B l r mque Va
lo’ a¡e Jurent d £ ir pr-s
au depourva r . !u *u
miere ¿'ectriq^e. pur !e o li¬
ne- pac". qw aura ’ r-cvogis©
un court-cucu.‘"e .cu: vcea.t
¿x:s E* la se pu s- a
luir, ere dev * ♦ oum*: *. omrr i.
Panve c es: pcs~ r - rr.a a,
nous asperona qe pa'-e.Lv me
prise ne s° ”© cávele plus
dans u>e p<,bl-
que ©n ph.ie C ‘ :,e, ator>
qu© la Cr,n>pjy o E.ectr quv,
poncíuel- qa i n c .C'C©
un SOS, s'cmpr^s-c {©j’ours de
aire 1© r¡éct*©sa¡r©.
LE MOUVEMENT
INTELLECTUEL
Emmanuel C. Paul a regu un
bel acceuil dan© c mí crines vil
les ds province ou quolques
souscriplcurs ont bien vouí í |
contribuer d la publication d- |
¿pn ouvragc: «Notos- sur le Foi
Mor© d’Haítfe, aul paraít bien
tót.
Nous souhcritons du suecos
d ce Jeun© qui doii étra ettcou
ragé.
Souscrivz: Souscrivez or.
1.00 s©ulement.
UGUE ANTI-TUBERCULEUSE
DOLEANCES DE LA PROVINCE
Nos correspondents de pro¬
vine© nous informant que nos
uppels an íave^ur de la Ligua
Anti-Tub;rciümise ont ému pas
mal de ga«s. fe provinca — di
sant ©es gen© ©11© cmasi, a
conbibué, m fervour da la Li-
que. La President -de la Ligua,
dans s©s r©te«tí3sant©s tour-
nées, a ©u á recebóte l’acmtú
}© plus chaWur ux, rscuedlir
dm don® ©te, etc... ai Juaqulcí
lo Ligua AntlTubarculaua© n‘a
ercor© rían fail pour Ja provin
ce.
Nous soumsfíons ces doléa»
cas au Tk, Roy, ai- RQus soturnas
a sa disposition pour las raasai
gmmstm vmdmt,
sois» Wur»fer 4 oa aujeL
Autour
DE t'INCIDENT D'UN CADET
On ce noctli dé jet la malheu
roux incident du Codal qui, ou
aoir mema d« la l#t© da aa Pío
moflo», commit qualqu© í»’»>m
póiunc© de kmgaga.
Dí© co»hér©s o»t revétu net
. £ , cf u M a jKts,
í Dana l'aímosphér© de ga¡té
| ©; de pla'.slrs ou évoluan rf
j ce® jeunes ofílclers, le vln, le
i rhum o«t échaufíé bien des
j Wus, i© Cadet a pu »e pos
■ i iré sobre ei H a remué u» peu
i fop ic tangue.
! Pars, i© - ¡endemaln, void an»
, s’excuser il lomba dans uno ’
plus grande maladresse. O» i
• corma;? ce© naturas rimídes qui
i ne savant tourner u» éloge, un
t omphmera, escore moma u^©
ixcuse. C'ast pourquol tana ni
compts d© la psychoJogie, des
caconstances, de Tambiauce
personae n© doít n!errrpressox
de condamner p; rsonna.
Loín de nous de voulolr in
Pacentar le Cadet mais com
bien aussi nous «‘approuvor.s
pos ceux qui ©e sont Jetes sur
u: a brida abathia.
Laíssons á la Díscipíne Mili
:aír© 1© soin drinstmir© ©n tou
te sérénité, le-cas d» oe jeuae
ofiicíer. N'anathémison® pao
Et si le cade) paúl se iírer
da cat incident r giettabl©, lai®
sons luí sa chance, sanx e»vs
.'limar la plaí© d'u»e ©»cre cor ;
loslve, Qu‘il solt pu»l c’est
i'mandu, mais «a tout peché
misericords. *1
Damien
méne á tout,
A CONDITION D'EN SOBTÍB.
L'o» connait {'adage: *L:
©uincdiam?, mém á tout d non
diílo» d‘©ji sorti?,* Aujourd hu;
casi «DamWiua tout, á co»dít.o» d'en mrik*.
El non® u'o's vouloti» pout pi©a
va qu© la ca*í de noltr am\ Ja
i&s Domond. Outre qu'if esi
♦ master oí» de Dami©»», d cu
mule Ls ío»ctlo<'s da Secret©;
re Génáral de l'UnívOráífé cf
tí© chai de la Division ,Econo
arique eí Commercials au Dé
paríame»! das Relations Exfó-
r-euros.
r Damiens ehvoie au Minis¬
ter© d© {'Instruction Publique
3© «master ©fe des «masías
efe. Notr© ara,: Líautaud, tou
jours d© Damiens, inaugure la
fraction d'Amba&sadaur cus S-
tats-Unls, aprés avoir été Soy©
SecrélaiTB d'Etal aux Fmanc's
et é i'Sconomi© National©. U
revient dit-on — pour rem
placer 1© «mast-i oí» des mas¬
ters ofe san® *chuchoteme»t«í
indescriptibles. Domond ©st
d EUnlversité et aux PUlcrúors
Extérieures.
Oui. * Damiens méne cr tout
d condition, d‘e» sortlr.
Mousfn réptiqa*
par pzmomm mnmmm
Nom pubhoria pina ha* fa
poplar qua Martkrl Saida «íhi«
ü í'fívoyé mmeú\ mofin,
Houa áiaom papi-.r, car ü
><« s'agit », d'un» bttr», íú
d'un mémorondum. Safa#, ha
b.tué á lédígar pour ms ma
»tH‘Uvr,» úm ordrea de bu-
uhhi. jiotes a tout simpWmanf
cdtajisé un» cireukrir».
Nos lectaurs apprécíííQnt J‘®
égancc* du procédó,.
L LIT DONC LE NOUVELLISTE
Des «masters ofe soutenaient
^uril ne ser alt t©nir aucun comp
'© ds nos suggestions, la «mas-
.©r das masters» n© Leant ta¬
ñáis les critiques du «Nouvel
C’ast I© congcdr-e qui así vtai,
d preuve la derrriére circulare
du Ministre demandant una en
quei- sur ceñe pauvre insHfu
rice ©xílée dam le plus mau*
vais poste paro® qu’ell© avaít
légligé lee avances d'un «Zo\c-
Parfait, Monsieur 1© Ministre!
INAUGURATION DE L'ECOLE
ANNEXE 0E martosant
C'esi cet aprés-mídi qu'a Heu,
sous la Préside©»© de So» Ex¬
cellence W President de la Be
publique, I'inauguradon de TA»
isxa da YEcok da McrrÃœssant
L’Annexa de Mtalissant pré
parera a 1'EcoW de Morüssaní
propremeM dits. Voifa un uou
veau débouché pour la pépi-
níére -de nos jauuee Siles déai-
reuses de s'instruire.
IX MINISTRE LACROIX _ .
REYISNT VERE LE 15
U est bruit que 1© Ministre
Lacroix ©era de retour v©rs i©
15 du raois ©n cours. 0!i :f;t
raérae qu'ij voyagerc- avec no
íre íx-Ambassadeur d Was-
hington, futur Mi»istr© d© iT»s
Auction Publique et de la Son
i© Publique.
Comme person»© »’a su ©xac
frme»t fes raisons du voyage
du Ministre Lacroix, o» »V*
sama pas, prohableme»?, Ies
xéeulats. ^
Souhaitons qu'lls solé»! heu
©ux ©t satisíaisants.
LEON LALEAU
NOUS BEPRESENTERA
; AUX NATIONS-UNXES
Nous "gppreoons avec pkn-
tíir qu© node ami Léon LaWcu
qui parí le 13 pour se re»dr© á
fendres comme.Ministre d'Hai
ti, a éíe déssgnó par le Gou-
vememetit pour représen ter no
be pays, d la. premiers réu-
níon des Nalíons-lfries qui au¬
ra lien á Landres en Décem-
bre procbam.
Toutes nos félicitaitons.
BULLETIN DES LOXS ET ACTES
Le Dépctriement de la Justi¬
ce a livré d&pWM fa .ásmame
demiér© le bulletiu des Lots et
Acíes. C'esf un travail uíile
poor kquel nom iéllcham le
Depamment No© juristee, nm
hommes de bíbhothéque y gou
varan* use madure savante et
;bo»daale.
MATCH RASOm
AU PETIT OOAVB
Hier h PefeGoave a en be»
1© match ds- íoofeball *Mmm
(tu Petit-Goccve*.
O*mt Véqu^e dm pmmé .,
tote qui a qaq»é k m bui k i vtlfat emtáwh
m& 1 éá ■ - *
CAMEAU DE RETOUR DE LA
CONFERENCE DE LA RADÍO - —
1® Krecfeur das mégmphm iaslo!i f <*•
.Nous »ous sornmea a dr©
a#©ct. m«»*t a noire ami Guv
hetrmyre, qui, vleiblemem, vaut
«couvrír» Mbuai». mais, il a
áü »ous avouar qu© 1© pan da
rmtr qus Mousi» avait cons*
tuit, et qui a&t tombé, se trou
vast dans son jardín. C'étaii
nous d t-il, un mur d'ewiron
2 metres da hauteur sur 8 a 7
metres d© longueur,
•Guy Baneyre, qui, comma il
rous i’exptique, ne veut pas
que sa maison jou'sse d’a»©
jópuiari'o» d© mal fagon, met
ceU© dégriugolad© du mur, •
car le compte de la pluie —
true «'a-t-’d ajouté de Forage?
Do»c la»! qu'il pleut, U fau
uralt r.& Jamais fair© construí
re de mur... par Mousin?
9 9 9
Pour ce qui est de la mat
,u>n d© Frantz Bra»db M, Sside
par so» dementi no ter'i que
confirmer «oír© information, R
y cs ©u refection d- la todera
de la maiso» de Brandt, done
i i y a en mal ía^o»- II faal
violre q‘40 fa construction »'a
vast pas le íi»i néc.-ssaire. Mr.
Brandt a demandé á la «Sacié
© de Construction Mousfa» d©
reía ira sa tolture. La travail
n'était ni techníquem' »t ni cu
'síeme»t fait, c'esf Irimpres-
rio» qu© do»n© 1© dementi mo
n? de Seíde que Voicí:
Porf-au-Prince, le 5 Ociobre
Au -Journal «L© NouveHísto*.
Mofieiaur Barreyr© nous pri©
ce fair© savoir que jamais au
run mur d© sa maleo» n© &‘e&\
iíro»dré;
Mo»5teux Frcmíx Brandt nous
3TÍo de íair©- connarfr© que so
’ ©dure a été modiiié© par fa
Bociété Technique de Cons¬
truction et non pos par lui-md
ce. Cette modification rapt-
fa a été faite pour fairs biné
fieri' r sa maleo» des avante-
ges qu© représente la failure
mixto «mployée sur touíes 1©#
tíerníér-qjg ícomisucilons dm la
Eociéié.
Veuillex pubífar ce lext#
éa»s íe NouveílLste ©n mema
placa qu© Yaitick Intitulé: Coa
at Telephones, nob© aml Ca¬
rnean qui avait rr presenté Hai
t> au Congré© de fa Badio d
Río de Janeiro ©st ce retour.
Nou& l'avoas rescontré hí©r,
&t il a con&rmé la ihém
qu© nous aoutenon© ici depuís
fangtenps: les nouveRes de
Preasefaounéts en fangage cla»r
par les Radios pour informer
m habitants úx&moná® Emiar,
f.o»t desífaees h avoir la plus
grande dWmian possible par
Pr. Ste. Tech, de Cfa®$t
Un Dkmdexix
Martial SSDE, fag.
«QUIZ» DU JOUR
1) Qu© sigmi© Haiti? % Quel
lo mi fa plus grande masse
d'ecra éam fa monde? $) Quel
©sí i'auteut d© ílíUndeT Poor*
quoi nBkxds ©sí-alfa afasi ap*
polfet 41 fe pomm mS us»
.... i-r-** i matiére' orgcmlqu© ou inorga
ten» fas mayen» de ■mmmmxs . r.. -
siou ou «fa publication Cfast te
que nous avons faujouts erm
pifa, et dll Cm tvouveBee, e»
fa^gage ctór arrivent toufaurs
en premié?» Rg»««, avemt cefe
* que fa* Agmm .dm mw
.0.
mqmt 5) fet-oe a®? marque de 1
bfattgéanc» de la'jNRt dfae»-
■famme de m hvm pam ím pré:
mimtkml
(Si rom. mémmm vaee,faái
ééfaaf wpx no¿»_ du
Oúl*» 4 fa
llNiit .. , .: : . .-.riv- . :

MSI 1
La Belle Conference
m AUGUSTE HAGtOIAE
Meedamee, Ma&demoiseUos
Messieurs,
}e suis d@yaI!t vous, ce ©oír,
tamnis devant un jury d:©xu-
m©u, pour jéponái© a un© sé
j.e a© qüiSt.ons postcmt sur
¿es regies indispensables a ¿a
construction d'u«e piece mea ■
rial© locale, ©ftstuie sur ie /¿it-
social possible a u« theatre lo
cal, í¿ííííii sux la largue don:
,'empioi dou prevaio.i clans
noire Literature théatraíe, eicuft
áoa»¿ qua, prise dans son on
semble, noire societe vs: bilft*
gu©. Tick questions do^t j©
pousiais due, si j’eiais suscap
tibie, qu'tiit'S so‘U mahcieuses
et do code, bien faites pour me
coftiouáxe devaííi vous, qui fty
cumaadener; peut-étre pas
rmeux, d'ousanl que rugs bo'!s
tft inteiiige«ta amis da *L'Union
des Acieurs Hait*e«s y out
t ux-mémes xépondu eu lad et
tans cnfeudre que je me sois
lire de ceí embarras, eft cyan»
organise i'i’fter©ssam© xrpré-
semaúon, - j'atiais dire áér
monstration, — de ce soir, ©n
pretenda^ ráeme, avec d'ad-
i-urs grand© raison, votes terra
chex vo® me i Hears applaudis
aeruems,
En ©bet, dot's 1© pogramme
que vous alisz voir exócuter,
■— et ce sera la xnéme chose
pour celui des deux prochains
iundis, «X/U&iou des Acieurs
Hardens* aycmt..je bras long
s‘ rv'ayant laissé á isponih.es
au calendrier que deux des
c;«q iundis d'Octobre, — da^.y
ie programme d'aujoutrd'huh
dis-je, vous alies voir, sous la
forme de sketches et d'u»e co¬
méale, un© application hors de
pair, pour !© cos, de® regies,
car ii y ©n a, indispon
sables a une borm© construe
Ho» des pieces locales; vous
cdlez, ©n mem© temps, par vos
reactions personnelles, consta¬
tar et mesurer ¿‘action et Ie pro
ill qdexerce et que laiss© a-
prés ltd ]e theatre local sur íes
prit des spectateurs, sCon la ré
CQpúviié de cha cun.
Je peux ai-f’-si vous kbsscc
jugus, — pur&qu'auesi b;©n
«L'U»io» des Acteurs Haitians*
m'a ass.gne dsvant vous, --
de la sort© de gageure par >a
quelle ces jeunes gs«s mo d©
maudent de dire comment s'y
prendre pour fa ire une choso
qu’iis íon{ eux-mémes s; bien.
11 n'e» reste pas moins cenes
que, tout© chose ay ant ses :&
gies, lair© du theatre avec des
chances d© succes, ici comme
aiileuis, est sous la dependa»
ce de conditions indispensa¬
bles, ft la Société doirt j'ui
iho»»$ur d'etre le poru-paro-
Itf, ©2' s'en préoccupam, íait
preuve de sent ux et de cons¬
cience, —- pea importe quo j©
xn'acquitte bien ou mal de ia
tcffche de vous iradupxe caite
preoccupation cl© leur part.
Si je crois bien comprendía
ce que Ton attend d© mol ¿
votre iideutio», c’esí, d'u«a
part, determiner lm conditions
qui doivent préside? d la cons
trucho* ;d’une piece locate
pour quell© repaid© bleu a
cede appadatio1'-, ef d'autse
part, pour la leprésentation, re
chercher ce qu'il iaut porn
que cette piece soil utile et
proiitable au public haiden au
tr'ple point de vue moral, so¬
cial et.., liuguiedque. Or, d
mo» humbk avis, u»e piéce
cat locale qui tire ce carácter»
de so& sujet et, pour parlar
comme le Comité de «LU-
r«ion>, de eos matéríaux d©
co»atructio«< I® p®ux ajoutor:
peu importe 1'auteur et le pu
fclic auquei elle ©st deetmée ou
oxierte. ' â– $ '
Ausei bien, réponde»h
lo» uotM, d cee conditions, au*
tct»i quo tDocleui Arietoqux:
©a Justice*, auiaut que «La Fa
nnlU d^ Petite Callle adapta
íío» do Pissre Mayard, auiam
quo «L'Héiiiage Colosal* de
P}aci4@ David, — r^pondsnt á
ces conditions, dieons-uous, ks
drame» «Guwre Mandile* de
Víctor Forbín et «Le» Bével»-
!íO»»air®e» de Selden Bodman,
no»obsta»t leure- mériles didé-
r@»ts et aussi lours sorts ditto
rents sur la scene haitíenne on
le premier a connu» e» son
temps, un meche éclatant qus
«e sut malheureusement pos,
tout récamme«t, partager le se
cond. Par contre, e« depH
des noms do»t elle® sont si*
gnées et dont Tautorité est i»
contestable, ks remcoquablss
ceuvree que representen* *Le
F?!» du Tapissier» de Charles
Moravia et «Clóopdire* de
I.ouís-Henri Durand, tous deux
d© legrettó© mómoire litlérai-
rc, peuvent étre légitlmement,
cu méma litre, rédameos par
d'axitres scenes.
Qucmt aux quaUtés, - - d’ot
dre, á la ¿oís, secondcur© par
japport a ce que je vie»s de
dirá, ©t technique, --- qui p»u
v©«t condh.or.nex le succés,
tur la scéne, d'u»© piece iOca
i©, je crois, bien modesUmed,
t avoir aucu»e compéteftca
pour en paxler. Touteíois, ¿I
paúl m!étre permls de penser
qu© e'est affaire autani d'inspí
ration particuliere que d'expé-
3:ence. En somme, 11 s'agít de
tavoir attsindre le public da»s
so» ©sprit, so» coeur, sa san sí
biiiíé, et, — alore comme pea
ricochet, par enchainement et
í n sachan* íprofiler des occa*
sion© ou e» creer,— dans sa
mor alité... Ouí, dans sa morali*
fe, puisque c'esi la un des
heureux objectiís de «L’Uftion
des Acteurs Haitiens» dont k
programme envisage «la forma
tío» de l'esprii social des may
ses», — es qui implique »é-
•essairement 1© progrés moral.
Ici, nous touchons d la par
Le p«ychologiqu© de 1’iftiéies
sante cntxepri.se théátrai©, c'esi
d-dire d la plus scabreuse, tan!
va point d© vue de l'inven
don, j© veux dire de la co;;s-
xucho» des pieces qua calm
de la pre-occupation de repon
¿re au goút du public. Vous
i e» convíe»drez facilement a-
vec moi, Mesdames et Mes¬
sieurs, si vous voulez bien re
counaitre, si nous voulons re
connaitr© ensemble que nous
v’e venons pas au theatre et
ou clnéma pour ¿aire de ¿a rao
ole ou en entendre, maís pour
nous divertu líbiement: le thé
aire n'sst pas i'eglis© rú Fóca¬
le, et \l tout recoftnaítre que le
theatre et le cinema s'airangení
, fort bien pour nous prodiga-' r,
presqu© exclusivement, le pía:-
¡r attendu.
Cela explique que les au-
eurs, i©s exploiíai'ts de la see
i© se croient obligés de m©3u
er au compie-gout© la part
mi revien* a la moralilé da»s
es exibltions scéníques, tstíe- ¡
men* Varticle, znorabté est de¬
preció et peut faire áépróci&r
tout le reste. Mém© cett-e part,
si ínfmit^iuial© qu'elle soú, 1
paral* d r lévres laisser au
breuvag© un goút ermex, Notre
©ntreprise théótrale sauia, je
veux bien l'espérer, a ce point
de vue, te»ix compte de l'ódu
cation, qui eet u» peu d fair©,
du public haitien que nous sur
pxenon* souvent altor jusqu'a
applaudix, au cínóma, a con*
tre-son© pour amm parler, en
rendan* ¿ommage, par exem¬
pt, au iort contre to SaiHs, au
-oupable contre .I'innoce^i.
CLa Fin ¿ dernain)
E. N. BAILLEY
in® c-aeidéráe d ©ngrai® chiml-
pie ajouté* a la tetr® a planto!
.]ü¡niapkí la recolta e-t vous don
» tos plus fa&aux produiís.C‘est
0 placement to plus remunera
sur que Xon puisne latí© da»
'Agriculture.
En vento a 8 cent» or, la H-
m.
AGRICULTURAL SERVICS
;54 Rué Magosto de l’Etal
réléphon» 2183.
6 écár» Smúa&km
Á calcuier Daitoa
"¡ulxms. paptor Rex
Lundi á 8 hrss
£n Iére parüe
Actualitós Olympíques (Heho»
poctíve: Les alterques japo»ai
m&),
E» 2óme
Une oeavr© de la Columbia:
â–  LE BET0UB DU VAMPIHE
Un© these haUucinante sur
lo surví©,.. Un documentaixe
scfenüílque.
Entróos; 25, 50, et l gdá
d 8 hr:s 30
Le théátre des 3 Lundis prese»
íe:
MESSIEURS
LES SANS TRAVAIL
MAITRE VAVA ET
«MESSIEURS LES ME0ECIN5»
Trole superbe© comedies lo
cales,. U»e satire ám moímm
maqnífiquement pffim au vií,
ctv&c vos acteurs préfexé»:
Christian Coicou, Eméra»í© de
Prestimos, Poméxo, Lubí» etc,.;
Maxdi á 8 hxm
En lóra Partió:
AcijuaLt^j Fra^críses; Lc»s
Allies é¡ Berlin.
En 2ém© partir»
Lupez Velez et John Boles
dans
RESURRECTION
Une magistral© production de
la Univixscd congu© selo» le
román immortel de Tolstoi. L‘u
mour passion dans touts sa
beauté et sís exigences...
Entrees: 25, 50, et 1 gde
á 8 hrxs 30
Sous les auspices du Prési
dent de la RópuhHque.
La Sacióte des Concerts de j
Port-au-Prince présente
DENIS BROWN
le plus jeui¡e vituose de i’or
chet du monde... Prodígiaux
violon'ste jamaicain... Ce se
ra sen unique recital...
Entrees: 50, I, 3.50, et 2 dollars
Paramount
Lund- á 6 hres
X RETOUR D'ARSENE LUPIN
(version hancaise)
:¿v©c Meívyn Douglas, Vxrgi
¡ha Bruce, Warden William
... Arson© Lupin do^t la po
n.ce Franca’se a armoncé la
nort fait de nouveau parier
ie lull
Entxée Genérale Gd. 0,30
Mará; d 6 hres
7RQIS, SIX, NEUF
uvec René Lifevre, Meg Le
monier, René© St-Cyr.
.. une oeuvre exquise oil
triomphsnt les mellieurs artis-
es baftyaisi .
.Entrees Gie Gd. 0.30
á 8 hrss 15
CRASH DIVE
(version a»glaise)
ovec Tyrone Power, Ann© Bux
er, Dana Andrews.
.. Tyrone Power faisant une
•hasse irnpi toy able au U-boats
ennemis, détruisant une base
cOemando de ravitaillement.
Entree Gd. 1.25
COMPARAISON
Non, Non, No», |i n'y a au-
cu»e compararon poas.ble é-
tan| honróte cl de bonne ioL
i’huile ^ vegetal© VIGUEUa
n'est pas le produit d'u» char
tota», mata c'esi Ie hurt de
longue# aunées d'expérésnc©
et de conscience.
L'huiie végétal© VIGUEUR ux
rete drasliquement, directement
la chute de vos cheveux et o*
bilge ¿es bulbos capdlaírcs d
n prendre ímmédiaterneni loar
tmergie et leur reproductío'--.
Si vous avez des chevsux
crépus, apios queiqu's appli¬
cations de VIGUEUR vous au
íoz la joi© de voir votre té te á:
r€’Ctement et radicalemenf cha;
góe. Vos cheveux dev ©ft-
dren? souples, soyeux et bríl
lants, ©t merveiileuseme r¿{
hoaux aproa un usage xéqu-
llc r.
IncroyabkUl Pour tan* c‘©st la
puro vériló. Essayez c© jonr
memo i'httilo végétgló VT
GUEUR el voim bé>'hm etito
huü© végéialo o» (.uivoyant au
diablo h ter á repassir ss
dangereux |>ou.r la sauté.
Roltivoz votre personnalitó,
c.ugmsntez I© charm© de votre
personae, faites vous admirer
avoc Tusoge réguller de i‘hui
i© vegetal© VIGUEUR. De
mandes VIGUEUR d la maíson
Nicolas Vítielfo Grand‘Bu© á
'oté du Grand Caí© FlorviL
REMERCIEMENTS
Mr. Muelos Burn «t sa famil
le, les families Périgord, Písr
re-Louis, Rosamond, Etienne,
Gabélus Jn-Lécnará, remercim;
bi©n síncéremen* 1© Service
a'Hygiene/la Mission Saniia;
re Américaine, la Press©, ¿es
Stations de Radio ©t tous .es
amis d© la capital© et de la
province, qui leur ont prouvé
des témoignages de sympathí©
á ¡'occasion de la morí de leur
egreítée:
Mme Mucius BRUN
róe Orphólla Péágord
zn'lévée a isur affection le di-
manche 16 Sepíembre 1945.
Et les prit-nt d© trouvsr ici
'expression émue ds leur pro-
fend© graíifud©.
Porí-au-Prlnce, I? 6 Ociobre
1945,
Vos Baisers retiendront-iL
. lonjours-Votre Bie.n-Aimé.?
Oai o» i*i*er Qg’ii r»b»r-
che peat »oa» *Uhr k )• r«-
tonir» pourvu qu» i» rnaavai
»» batoiae ne vous éiw de
♦on swour. Kappeí®-/-’>ous qu«
7 sur 10 person»» o» u
ns mauvaíí® taleine et Be
«Boyes prudente.
mus de i* Pit* dentift-s Coi
ifHt». Ss motitrn péuétraste
•'Ínfíiw» »n«r« ie» Sat«r«tíee»
ije» dent» »t wrpulte 1»* * r.
me» et 1« partíeule» d* 'nour-
rituT* qui *ont k» m¡»m *>
n)*ur«i»« h»!«ilW», dents br»n.
laTí.es «t estrías* et runio;.
ü««»n*nt de» tfenato*». r"i-
g*t* rmé le» d«nt* réeitotnent
Ait», tath a»«af
ta
bsUtt, «atíj á«}#
U** Ct.íytíf*.
AVIS
Les propriétaires des voííUrs
(tisa-n le Cabotage dans íes
.x>iis Haiüens sont avises que
eur cerüíícat d© navígabllite
ioit etre renouvelé pour Lexer
ice 45-46 et que, pour rem-
plir cet:e íormalité, un délai €x
cirant le 31 décembre 1945
eur ©si accordé.
Priére de s'adressEr a cette
â– in au bureau du port d'atta-
:be. Service des Ports.
MAISON A LOUER
Uft© maisou/ confórtalo!©,
sien miublée, sise d Pacoi
Pour teus rens©ígn©ments
éphonez au No. 2527.
ATTENTION
Pianteurs de Noix de Coco
la Haiti Cocoamt
Wmémcím Ca., S. "A,
*cam totmffi qü AtmTEs de noix i» c©o®
qxü novan im arms a port-awwhc»
SADBJESSER AOi
8UKEAC DE LTJSBfE & BI20TOH
TELEPHQSE» 2477.
BOITE ?OSTALE¡ A .. ÍS8.
VhMMWUBS VISITS LOSIKE A BI20TON.
aom
vammuím
mcuLBv utn
liLlM
1© qmáe ervee aoa
débdeux, scots réteéíaaoa,

i iwnto vvm prawn Ctmptable (m ovvrmt tm
38 k
IfgQOi DE I'STAT EMTIBsAU CAPITAL DE G. 5.000,000
Bleu Monitor
C’EST L’MBIGO EH BOOLE K QUAIJTE,
Bru lures
Sur Ies pemes brnlures
ou échaudttrcA, appli¬
que* nrinHidiatensoat de
h Lri-’e de Pétrote
‘VasehueMCiioest
pure, et soejaty;
iapidement. Ke-
ehorduw la mar¬
que‘Vaseline* sur
le jx>t ou Jo fui.*e,
T'oís 18c,
XuVes > . . Vic
Vaseline
«XI
â–  A * V -
I Irreprochable
EDOUABB CANTAVC, <
Hue du PeupJ» Ho. US *
Cat?© maison s& tecommae
k* a Sous par le fjoj que lo pcs
rou apport© daos te* coniec
to« d.s costumes qui lul sent
:o»fíé$ et la promptitude
ions la livrakon.
Visites late!.or d¿ coupe *A
-¡'Irreprochable*.
mil
UOeuw# du Docteur
Dwindle a Grand Goave
LA LUTTE COHTHE LE PIAN PAH LA PENICIUNE
A Focha!, & la reventa, ¡omine ó l’usage, U n'y a pas
iiit 1© ptacédé machinal de 1'©change cT argent
une marebaadte©; usager á Fasaurance que l in-
00 on hauls BLEU MONITOR &&\ un prodaút de coa¬
te®.
f/tedig© en boul© BLEU 40NIT0H douce lo plus
gso&c! xendemest ¿r la lesstee, II no tache pas 1® lings
qa‘il Bknichib sans 1® couper. 11 ns m desagrego pas. 11
• 9« vend trés bien.
SI la lessive s© fait a domicile, essayez aussl CABS*
2A DE MDI0. Si voire linge no dure pas suHisamment
^toez-vous de la qualiié Findigo utilise.
â–  BLEU MONITOR et CABSA DE INDIO sent la resultan
H de ríntégrlté commercia e et de bonne répuftsüon de
THE STANDARD UiTHAMAIUNE
COMPANY
Agent pour Haiti et les Antilles
Denis FENELON, Port-au-Prince (Hold W. L)
Huntington, West Virginia, USA). !
§- FOItMULK
DrAC I E it
SECRETS
6NX
/prodoit la
MEI LLEURE
lame de rasoir
d’aucune époque
tmpieym exelusivement pour les
LAMES DE CT1D
8AS0IRt31Ali
BOtB ULTRA TRANCHAS?...
LA PEAU £ST PLUS DOUCE..»
u imi mm plus mmnn
H'giimdu m *.» issaw JM* oefiwrki
SS5BoI § op lento* ©j 02‘0 *f X0OXH¥d 3&N3A m
DON N. MOHR Btetdbuteur
fous Ktíez á Ma Place
Ozcvpét i fair* íe ra*n¿gt et i aider
i'nsfmjfs de is fajiuííe, roas a-stkz
realise qw ks temam d'affaires fie soil;
pas it* «ufe* i ívüu U b»j 4? tltert
d«i douleurs Noel *at?a,
paa. d'intériíiu, ranos* aa trsv*,?
¡i dnr. avocs sutset dt mao* & tltf
oa d’eatomac et ea somroei turn bu-
5?aem
L y a so as. je 8s ssage, poor b
v nnm toa. Js VALKA-SSLTZEk
■¡t iiouve qa'iJ tee sooisge do iuai
1- ':t; rat/am.. mt^drs tsfigo?*
adoscii moa «idué d'iítomac, h*
baulk dit qoe asa vw t m asoacit
dspuj# qae j* ¿oensá VA>.h A»í*-voc* tmyi ALKA SBLTZER’
"dofit Pc’Otquoi oe pteor? ?oü# pa# as
3*qurt acjoofd’bmJ
Mzumsx, d’an goOi agrbbii,
ASka-Sí Ur ir rou cst pütt&ti ea áea#
dicieastoa#.
¿j. Maíson
s^AUL E. AIIXXLA
Bu@ Traverai^re
Aersl de rocevoir:
Chaussurae Haute Nouveau
íé. tout culi, pour Danua,
Chaussures tout cruir ei louto©
peaus^eiic* pour homm® Chaus
rnres de Sport pour Dames,Fit
vitoa, Eiilcmte. Serviette de
¿>aln, Somes de bain, Soviet
tee de toitette, Gauls iissu ©pon
blcmc et cou.teurs.
Paira Beacbs Mane, noli, cou
nuts ianlaisio. Drills anglais
mien, couloms pour costumes,
.oile d drop Pil-Batiste et Li*
¿on Ü1 blanc. OmbreBet ea
aoie, en contoo, Pcuaplules.
Chapecrux de palU© fine, da
fctina, de Feutr© pour hommea.
Cointures cu.ii pom hom
svsa qoalüé supérleur© en ero
sodile, ©n Elasii-glas; en cou*
H d© soi? á cholsn dans 15
nodél^s.
Artidw. d© cad&crux. Tona
árdeles de Beauté.
Pbon©: 2318-2234.
Vondrodi main,©n corapagníe da
Dí. Dwinellc, Chai d© kt Mi&-
s.on Somtcdr© ©n Haití, des Drs,
Smith et FrarsgoLs Duvaiiier, de
Félix joaft-Louis, nous avons
visite b Centre de Grand-Goa
vo, un© des stations de la Mis
jX>N N. MOHH. TP«tr1buten
SEBVICE
IRfíEPHOCHABLE
Asaordment Incompamhla
Provtalocs AHmeákdr©©
88
PAN AMEH1CAH BA2AB
Angi© do* Hu^ Psv©»
9i du Genis*
Phono mi
MAISON A VENDRE
Houle de Boiosse, Pies Si
■érard. Températuie Idéate.
Té~ 23.92
REVEILLEZ LA BILE
BE VOTREFOIE-
Sans erfsmel-et voas san¬
toral da lit le matin
“gonflé i bloc"
It íaul.que votre fose verse chaqué
jour un litre de bile daos Fintestin. Si
cette bile arrive mal. vos aliments ne se
digérent pas. its se putréfknt, Des gaz
vousgonfient. vous ?-tes constipé. \'otre
organisms s’cmpoisonne et vous lies
amer, abattu, Vous voyez tout en no¡r‘
Les laxatiís sor.t des pis — alter.
Une selle íorcée n’atiemt pas la
cause. Seid« íes PET1TES PILULES
CARTERS pour le FOIEont le pouvolr
d’assurer le libre afflux de bise qu: vous
remeterá d'apiomb. Végétales. douces.
éionnantes pour (aire couler la bile.
Exigezles Petite# Pilules Carters pour k-
Fote.ToutesPharmacies.Prs.xOde >.:Sj
Rousseau,
Co quo l@ Dr. Dwinetl© a tó-
ol'sé pour combatir© 1© pión
au¡ atteini nos mosses rurotes
lux centres do Greasier, des
CayfS'Jacmel, de la Vallé©, :om
];orio un hilan ci&mz respecta-
blo, A Gra^d-Goave, ce so»t
500 person nos qui viennent cor?
fcultír i© Centro, Les cas d© con
ciylama, do era he me ou hum?
a©, den ulcére®, de gangosa,
d© goundou, dtengorgement dm
articulations, de la ©yphíF» ©t;t.
co«t l'objet d'examon íim mi*
vis et iré© rn.'nutíeux. Ce que
¡o marpho&en ct donn¿, la pé-
njcülno est encore plus elllca
co pour exthper le pian, L:s
cas soignés par la pómcílin©
Eom multiples. Aprés trote jour©
tes resultáis son cohete, L@
sang r©cufill| est expedite ct
Washington pour étr© exami¬
né. Et des stahstíques son* dres
sées pour suivr© ©t ©nrsgistn-r
Ies resultáis obtenus.
Ce que nous avons observé,
-test que i© Dr. Dwinelle, bien
qu’li soít absorbe par les occu
patioris administrativas de lar
Mission, s© déplace, consulte
les malades, les qursíionne sé
TÍeusement, enregistr© sur des
cartes Us observations et indi¬
qué tout ce quit fauí fair© po<*r
que te patient n'qft pos ¿ se
plamdra. D'aílieurs un service
d© dépistag© est conRó au po
puíasre Charly qui va dan« ¡es
sections rumies sTníorm-r ttes
cas. Et Íes cheís de section ío*
rent aboutlr les cas au Centro
ce Grand-Goave.
j Le Centre de Grcmd-Goave
! est situé dans la region la plus
triste du pays. Et tes ulceres e?
o.ís plans que nous avons vus
dssem Men qu© l’ceuvre du Dr
Dwinelte esi assez considera
Me. Besognsux,.miserables, tona
ccs majados en guamiles vien-
n©m de tous les Centres du Sud
Quest pour y aboutlr. Et site
doivenj y revenir, apios exa¬
men et consultation, ctesí grd-
Crí a des secours d'argent ou h
la persuasión, las cas da «chí
que» &©m nombuux, Ávec lo
collaboration des aides qui sor.t
ties entrain©®, íiya beaucoup
d' spoa á ©ntrevoir dans cet*
te iuíi© con ti o 1© plan.
Ce son surtout tes enfants qui
y so»t atteinís; teur déltcivnce
:on que dirige te Dr. Chcuk-s ^physiologique mi romarquabio.
La Mission Sanüaire Amérteo.
it© •••• d íau.t Luí xcudu. cet'.a yus
tic© n© desespére pan dans
le programme tnenuai ©t non
QUINOUENNAL d’avoír rabón
du mal qui range et abétit tou
te un© portion dm mames tu-
rales, k*? statisfiques smü dren
sém; dea iicch© iap}>ollent ios
cas oxéate©. Four la séri© A,
Itexomen d© comióte dolí íe
I-aire tous ks many pour te.i ;-©
rte® B ©t C- tous ¡m bote mol*-.
Nous avons suivi, durcmt trote
hemes toutos les phases du
traítomi nt fait aux paítente par
ki pénteliin© pour Sos cas cte
pian. E? nou® semines opérate¬
les devaní la tacüque employe©
par I© Dr. Dwínneiie quo les
efforts de la Mission serón?
couionnés de suecos.
En venani de visiter le Cen
be de Grand-Goave contro ]©
pian, nous avo-'i® compris pour
quo: le Gouvernement de la
Républíque a voulu creer ce
Mraistére de la Samé Publique,
Pour combatiré et extirpar te
pian, 1© crabe, ia syphilis, etc.
ii faut un travail méthodique st
d'éducation. C© que la Mission
San taire, sous Fhobile impul¬
sion de cet Américain d© grand
cceur qu'est le Dr. Dwinelle. a
fait pour nos masses rura:©3,
est assez importcmt. Mate 1©
havasl dolí étre plus que ja¬
mais redouble, ks cas de pian
sont de 500 par jour dans cha¬
qué Centre, A Grand-Goave, on
pem doubter le chíffre. En cío*
iuicmt c? reportage, nous remar
cíon¡s nos amis Félix fean-Louis,
Dr. Duvallier et le Dr. Smith
qui n0us ote faciiíé la tache en
*©us donnant lous les rensei-
ments tout en nous íaísam cans
ínter les cas douloureux. La
Miss > On Sabtaírre A.m éñc a i n o
k-.ií un bon travail de santé pubií,
que. Nous avons pu savoir que ‘
le !kuter;ate*coloneI Dr, Stern-
berg viencba tré3 bian:ót v si-
ter a «ouvean Haiti en vue de
ss rendre compte des resultáis
obtenus dan© le tralíement du
piau par la pétecilins.
oixiNiüM immmqq&
iz TOiNqurar
D0 PAUir^SMl: :
be paludismo est du á us
parasite qui e&t moculé h
l'homme par Ws moustiques:
ce pmmm vi t áam h mn$<
cótruh les globules rouges; '$a
presence se b^dmt par de la
itevre iiitermitteme ou peml-
cíense, éntraiiiant !’a«émte, Fa
teñí© musculalr© ít «erveuae.
Grace au Quiteum Labarra
quo o« pout m débaitmB&t de
ce mal d'une lago» simple el
lapide. Point ntest besoin dé
s’étendr© sur lm propriéiée
bieníaisantse du Qulmum La
barraque: Sous riníluenca de
ce febrifuge qui mt en taé
me tí mps un exceltete tonlquo
-- te parasite ml vite détraft,
Amsi, tout mctldde soucíímx
de guerir, se doit dten íairo u
sage.
En Yerno á la Pharmacia S.
Gi'íítmd, me Férou, Port-au-
Prtece, ti daos tauten bonnes
pharmacies.
REMEHCIEMENTS
M. Hermann Brierre, Vve
Fug, Na*om le Lieutenant et
Mme Fritz fínen'*?, M. Raymond
Nozan, ¡m famiilen Brierre @1
Nazon ©«votent Ikxpresston de
lew protonde gratitud© á tous
coux gut leur ont donné des té
raoignages ds sympathle d l‘oc
casíon de la morí de Mme.
Hermann Brierre, née Símone
Nozo», te ur tres regrettée o-
pouse, filie, behe-soeur eí
sosur, enleve© d leur affection
te dirnanche 16 «eptembre
demier.
AY£S
MONGOíMERY WARD et Co.
CHICAGO 1IDINOIS
Pour toutes vos commandas
Adrrssez-vous d lo Moutgoma
ry Word1 et Co. meilteurcs aiar
chandises, meilleur Prix.
Angles des Hu©e du Qucri ct
Férou.
Tlppenhcmer Company Agent
General pour Haiti.
Poisson Frals
COPEL VOUS LIVBE DU POIS¬
SON FHAIS A DOMICILE TOUS
.ES VENDHEDI. TELEPHONEZ
Í.0 No. 3172 AVANT JEUDI A
MIDI.
Bloc-Notes
«CHÜCHOTEMENTS BÍDESCBJ f TIB LES»
Gardez votre Teint Jeuae, Doox et Attrajanl
Sa*«»-*ous que le <¡oux attiait d’un teiat 4e iemm*. re»-
plen^ssante »ente plus vjte mi sens que n’import* quelle autre «hose.
Cen un fait certain. Auasi gardez -»otre teint toujoar»
doux, attrayant pour qu’il paraisee jetine et sain.
four amdw h c® résultat, 1 matin, le mi vous rnettre au lit. Save* douennect votre visage »*«c 4u
aav«m Mraolive. Mgaet-w* au»i av« Pakaoli»®.
Aefcetet un pain de «a-
•ron PALMOLIVE et *ou*
oonserrerez une pesa jeu-
B®. áouw «t atsrayante.
SCHOOLGIRL* COMjPLIXiON •
Tous esux quo teurs obliga¬
tions astrsigaent h utilteer ia
rout© de la Faréi cíes Pins nous
cotilism qu© c© n'est jamais
sans inquietud© gulls monte^i
dans un transport reliant la r©
gion d la Capitate, tant la rou
t. ©st accident©©. Ctest un© psy
chose de la peor last pour tes
usages* qu© pota te «¿ducteur
dont la pans©© hallucíné© sail
qu'il doit, ©a cos d'aterte, bri
ser le camion par us coup de
volant contre tee llano de la
montagse, ®i essayer de m
sauver. C'est te mul moyea da
ne pas vok te camion dsgrin-
goler dans la gou&a, qui ®at en
bardare d» te route...
C'est élémaataire -qua sons
una route coaseaaWa. catte b?l
ie vitoíité écsjntaniqua qui m
desaíne dona te region — cal-
ms de jxBiwna da 1*0» d«M> ó
prop» Ies trots quarts d® !o
production pourtaeBt, Vmpbi-
tutíon de ¡o Forái de» Pins, Tax
tension de Pond V«n*Wa —
eat vouée á un« in*
vitoble.
A un moment oil sous ovens
tent da tachnjdarw, koucmhk •
do Sew» reepooeabftft*,— du *
molns, c’est c© quo nous iiso-is
dan» les rapports des prl»ci-
paux chefs d® service — il eit
inconcevoble qu’une teiie vow
de penetration soil dans cet
esa;.
Le moindre trosiqon da route
améiíoré, c’est sin pretexte ct
embouefeer 1« trompette at le
JournaUejne iosoneewnt eat re-
Cfuis de chanter I'hetireuse réa
iisation du® au miracle de la
technique modern®.
Cate nous met d 1‘ssprlt, ¡93
vilie décors allignées pour take
accroir® it des towistes ct ó
des repórtela ¡a mirafe d® Tac
ti vité prtxbgieuse tó ou jó-
gnaisnt 5s chómage et te désso-
tetion.
Mala noire conscience proles
aíonnelie vedi que «toas regar
dlons plus loin, que «ous ero-
yion* plus qu'on »e, votidral!
nous monfrír. Et nous constatons
que te tout® de te Foxit das
Pin» ect un dur témoHjncga
pour caux charge» de» routes
haitíenties bien qu'ell» otim
teutas les poseibílUés dtemé-
iiaiadaBt,
Not* eomjueaetw tii» bien
quü te nécassílé indiscutcibl®
^oar I© pays ds paríiclper a
l’-iííoit.d© gusrre conir© les to-
taJiíalres nous cat fait l'obkgx
ion ímpéríeus© d© s© p i in© vu© trop réalists d© nos i ti
íéréls dans ja collaboration hca
tía n o-a m éricai n© sous la form©
ds contra! d© la Shada...
Pendan? qu© des militotut
d'homráes se dévouaieni d la
cause .de la déraoeraüe, ceú?
été uíie supreme impudeur
peur un* pays ayaní declare la
guerra et do«t pas ujs seul ré-
g¡nse»t n'était sur te front
d'emplir 1© continent du iapag©
de ses reclamation© pour la t=r
2© ©corché©, les economies re¬
gionales ébrarúées...
Mats la guerre a c©¡ssé, Pct3>
tout, dans le mand :■, Fon s© pié
occupe des compensations pour
c©ux qui ont peiné, souifert pour
la cause democíoüq^s. Et alois#
cette onéreus© collaboration
pour notr© écouomt© qu'a ét© ¡a
«Shada» nécessH© des repeat
nons.
Qui peut ííous ranseign^ tur
Fexploítetíion de la Foarét des
P’.ns depute quotes aus. Glc^>c»
lament, quell© ©el Fesiimcrfio»
d© sa vateur mor chande daus
Itessociation? Quslte mí mre
part d© dividend©.
Ux guerr© ©si adievée. Cm
1© moment d'avoir une vision
léaltet© d© nos miaréis. La
conteot, n© ©» \empm de
í© dote étre «revisé eu tempe'úe
pote..» la contre-paitle dolí
iré e» proportion avec rimpor-
laño? de la prestation íomnle
par te paya. II tout modifter
dam b mn& de Vmézét kak
tten, FMpbllotio» d*
ves fc**«»K*
laMéilleure

Page 4 était absente
du microfilm de cette date
Page 4 missing
from source microfilm of this date

Page 5 était absente
du microfilm de cette date
Page 5 missing
from source microfilm of this date

\
*wuo**„
•m M&tmsxm.
, 8 1W845
I»-
LA MODE I Spe cial* “Le Nouvelliste
Di JOUR
(SxtauniH mmvIIímUi) ,
MIX «coat» WES CSWJUTOS de POSTO DE RADÍO*
DES HAHONS Ml PROPAGEANT IEOT8
DAMS TOBIES US IANG0E3
POUJ? LA PLAGE ET LE EA1X
Se riij.vtlt > '.¡ur hi /; in mv dé-
gav-ít: ¡a-i bcs m huts (Ahí:
SA i E H -,Y () ESTA S
COIN DU SOURIRE
' LAFF-A-DAV
Nous avióos tout-:& convenu
de nous meílre en pantalón, el
voilá queue s'est mise e” pi¬
pe... courti- et cotian:©.
Coiu Uiiihc tic it ¡In Huidme,
JEpr/vt a.'-ii-i! ¡le ELt . . .
OU EST-CE DONC?
«Ah ng me iuoumez pas avec
ja Répubi.que,
«Femme,
incordiante e
(Esinxv
«Ah, ]q la.
ue ie point h
. (to,
«Bonaparte,
íemme et mes
(tiCHt'TUl X r ir.oi-1
venture uu Fort
creatuivi
et fi©]h>
trap
ir.
aunó oo-ri
DEFINITIONS
hdmoristk?Des
1’ARGENT: I! est reputé ¿a-
ie, eí les plus elégaCs pour lu
prendre, pouriant, ne metis rn
point de gants.
NE BITES FAS...
On hu a ©vité cette peine,
MAIS DITES...
On luí a ¿pargn© celts pern*
NE BITES PAS...
... bétteücee pecusues
MAIS DITES...
... benéficas pótumníres,.,
LA CLE DEB «QUIZ»
1) Haiti mot judian signi-
bant' pays convert d© monta-
gnes, 2) L'Océa» Pacifique. 3)
t'aufiur de lllliade. c'est Ho*
mére; Lllliade eat alnsi crppe*
lée parce qu@ c’eei Thiatoir* d©
la gusire d'IUton (Tro;©). 4) L©
papier est un© mailer© organ!*
que parco qu'U coto«t de»"par
celles d’arbxs# vivante. 5) Non,
m toutm tímmuimcm, te to
me reste
UN CONSE2L; Pour que,
. vam, vos ©nfemfe ©i tee mem*
him do vota» fomili® puisse-ii
«liras et collectfo<>8«r chaqui
jour cm» pasffirtáaipí! insiraetjis
e! ofréabies abonnurvou* di-
«¡etewni att «ffouretfi*»,. *
Derniér© Meure
IGNORES 8 Oct.— 1* Gin®-
rj.j fuss® Dsweftfoko qui Matt
le jepiéBSttWaS müítaire de Ja
Russie au Japón a été ordora»
par I® Gouvemement Soviéti- •
que de r.»trsr á Moscou.
1X5NEBJES 8 Oct.— ib® géné-
raí EssenSiowei a axplimé
jouructúete® hollandais dans u-
r,$ coníéience de Picas®,
ion opiilion aujouid'hui mí
qu’H.tíer n'wt. pos tnort. -A-»
debut dit E.sonhower, je «oi-
Jta» a la morí do Hdier, muís
maintetitr’H S'oi des toiBOti» au
croli© qui.l vi ©ncoie.
BERLIN 8 Oct. • ikmU '•««'
mem á la décisio» ainw)r-“ ¡’
qit’aucu» journal iUruriiu «<¡ í,a
¡uitrait o Berlin. U a ete pean a
dan» ¡O soné oacupee par les
Soviets qu‘u" hebaommaaa ¡e
aliemand ¡llusaé paroxee. C»
pendant dans u" ordre da ¡a
Commission AUiée le mols der
n.r. 11 était convenu qu'aucun»
extension n© seraít accordée á
ja Preas® de Berlí" saris i'ap-
probatio" unánime des Quaíre
punís aneen occupames.
SOHA B Oct.— he quotidkn
gémocratiqu© «Zname* o ^s*
¡na^dó hler VénmPGiiOn imnié *
díate de raimé© de© «Coimn¡*
ears- c'eat i dire U& common
dants-Adjttítvte. h© joui^al aU
au© i’armée huleare appartieiU
c tout© la Bulgaria et «on d un
partí.
WASHINGTON S Oct.— On
considere comme une grotes¬
que mauceuvre !© teit pax ¿ Ar
qenúne de déciéter 1 embargo
í.xxj i'exporíaíion de x üiafíturn.
ü 11'y a pa& d'uranium en Ar¬
gentine. Cette mesure a ©té pn
¿•e pour domver du credit d .a
rumcur qui circule disant que
ies savants ailemands au coa
,ant du secret de la bombe ato
mique sont e« Argentine ?\
iravaUiem a pxoduire cet ©n-
gin.
BERLIN 8 Oct.— Le jugo B.
H Jackson representar.! des
Kíaís-t/nis dans le Tribunax quí
jugera les criminéis de guerre
uUemands e»t arrive id avec
personnel et ses dossiers.
Péjá ¡es juges soviétigues fit
Lancais, et une partí© des ja-
g¡s ongíais so"f o«ssí actives
a Berlín,
JEHUSJLLEM 8 Oct — Une pa
troiiille angtaise sur la front;¿
¡e a bleeaé pltisieurs juifa qui
©ssayaient de íraverssr la ii-
yne de demarcation.
PARIS 8 Oct— Aprés tms
tournée de trola jouis dara ¡a
tune occupée par ¡es frcmfcHs
sn Aüemagne, 1© General de
Gauiíe est xeJttré á Paris.
OSLO 8 Oct — Le people «oí
vég¡8« va á l'urné aujouiii'hui
pour les elections d® leurs rc-
présentant» légisiatifs.
PANAMA 8 Oct.— L'ex-Pré
siden! Arlas qui était en exü á
Busnos-Ayras semble rentier á
Panama, car des atoches aux
couieurs rouge» aya«t la pho
te de Arias so»t apposées dan»
tóate la vilie, aves la dale do
13 Octobre, jour de i'arrrvé© á©
Arias. Ces cdíicbes ■demaedent
au peuple d’ovatloíiner Pex-Pró
3id©«t L'actuei President de Pa
nema, Jim©ne2, a declaré dans
une cosiéronos de Pxesse qn’n
r¡B voh pos pourquoi le retota
d© Arias causeraít du désordr-r.
MEXÍCO 8 Oct.— Le rappor!
judiciaire'wk les causes tie
hcccícent d'avksn qtri causa
a mort .de VAmba»«d»ur So-
riétique’et sa temare, cooclut
d une erreur de jugement du
pilote et no» a un acto de «a-
bolage.
SHANGHAI 8 et.-- Le» eonm
pendants d© Presa® ©n Cirro
o»t été iEiorméí qu'ét partir du
¡S Ocíete» ¡I* rspr©ndr®ni ¡aura
Etotqt CiviL c'«t ó di» qu'ils
»e poríerort pin* Lunilorm© mt
Jítoir® et a® turnout plus aur le
coorpu de l'omée pour lew lo
game at et nooiiture, »J acra
porte.
MAVmS 8 Ocí.-* La RM*:
fótica Cuteine dea BtadÜont»
GABE AU BOSS DE *CHEN£-
te resolution- dema'ndaíU cm
Gouvexnemem Cubai» 0! a
texis tes Gouvcxmemante dm Na
iiom Améxicalmsa do romero
Ies relations avec rArganíine,
ci «si c’osi nécessa^e d'emplo
y©r Ies baíon»©ttes>.
BAVIERE 8 Ocí. Le Du
l^xrl Ha««hofer aprés des se-
mames á:‘¡nierroqaioim a révé
lé aux ©nqué:eurs améríccuna
qu'cn 1838, te Tranco ot fa
Grande B/etagn© avaíe»! oí-
íort des colonies o« Atriquo d
Híiler, d ia condition qu'd no ;
n lace pan i Europa Ourale.
Híh*? a lehjst?, Hwwhowr ost
.JfW.D.t* ¡..i» Hu 'O i,*,
TOKIO r muv. iu mbi
*< \ u juem ex f»h JcIk * j '.'h3!
. í'V**t ’ UppUrf «ti *n í J gto
ia» Mííg-Ai íhux o ai au comp'uy;
.ux Kt;u¡xa¿ Soyemu 1 oyoda a
excepte 10 poríeh tuli& de h
mamo.
WASHINGTON, - Le
aíro cTKtat, Jomes Byrues asi
ii:é au Congrés explíquír te
pclitiqus étraugorer nord-amé*
ricaine. On croít dans plusiauis
md.eux qu'ií recevra Itepproba
Hon du CoDgrés pour I*aititude
de íermOé pnse d la conféren
ce de Londres.
SANTIAGO DU CHHJL- Le
cénafaur c.rqe^íin Eduardo Lou
rencena a demandé qux tou-©3
Ies forces actives de TArgenti
be. soient mdbilisées afin ,:i-
gagn©j te restaurado71- des ms
itutions démocrcrtiques libres.
Oerniére Minute
8 OCTOBEE A 3 HEURES P. M.
TOKIO.-.- Au cotas d'une con
faience de press© le pikes Hi
qazhi Ku^nex-lex man.stre xte
Japón a revelé aujourd'hui a use
laurnali&tes que 1 empereur ti¿
rehilo avail été'mis au coa*
ujnt des plans du quartier :rn-
peria} nippon poní u^q ailaquo
japonaLse centre Pearl Harbor
ma,s quil croyaii que les Biots
Unís auraient pü éire avexús
á temps.
LONDRES.*—
orisé© ú a él-
dudolí Hess a laí&s-é ce ma¬
ní i Angleieirs d fiord d'un a
v:o« de Jet Royal Air Force. i«
reatísr ailemaná se rend a
Iranio: í o a u sera íransiéré
á Nurembírg pour étr» jugé
comrne ci.ir.: ¡ ví de guerre. Ce
íraüsíerS de Hess <5 ¿té co«|ir
né par un communique du ,n.
ílslér® dr í'Air Biímnriqnc.
usqu á present cracun autto dé
itiil r¡ a éíé r©«du public.
ROME.— Oíficieliemeni ;! c
été cmnoneé que le généra> jj,,
■o« ¡Boeiier, le premier ijúre—:
cnemanc cu; sera jugé pour
des crimes de guerre dims
JOussi de ¡'Europe a plaidé cm
ouid'hu; innocent devant uu®
ommissksR militaire d* j rg
tiers américaíne cootr® i,_,3
diotqes ¡'accusant d’avoir 01-
donne I'execution ds 15 prison
uers de guerre amér.Cains. Ls
ir ©nicer ¡©mo 111 girl a été entes
du aujourd'hui, j@ capitain© a
njéiicaín, Albert Uammi a
aéclaié qu’il avedt débarqué is
hoarwr s dost 2 officials ®| 13
noldats das services ttratégj.
ques á l’aid© d© radwrux sn
caoutchouc au Nord-Ouest de
, la Spezía á queiqu© «t» ra¡i®3
' derrtére tes ligms eunemies le
22 Mars 1944. J¡ em resté it
¡13 aítendre sur le rivags jus-
qu á ce qiu! fui chomé pm
fies sous-maríKs. fia cour « de*
mmáé mom a lofíicie? mí cm
homines éíaient charges d’ex-é
cuter des acies dé “aboíogs, \&
témom a fait xexmuqmr quila
C’.vai&ni poux mission «d© g0n-
troki tes imméments dm
troupes» al d& íaim mmtet dm
ligms íeuwimm. Tmm cm
hommea éhMéñi d'origine ítelteu
m et avman été choialn CEÍJX
RtetMJnis alte de pommx vi*
Vi© ©n Ral te éemém ha ligas»
©aaemtea, .
LONDE^.— T>& source ofii-
shth il a Mémm&cá-qm csá>
U mrnmm tmz im gMaux
s© réunlrcmt á Louarss
Avec la construction pr6-
chatee. du 'Centre INvsrsitnb
te íl ©st oppartun d'ínvíter i’ad-
ministration ©t ceux te qui
charges des vetevés ippogru-
chiques d© bien íáír© aüemh.n
t au Bote de Chéne. Les consinm
f t ong auront sur la íagade hité-
I rfiure te Bote de Ch©% daiís
kur voteinage ímmédiat
Nous psoí. teAs d© caite oppcr
tunjté pour signakr au «T. P.»
qu’U a ©nííóremení raviné dés
ptopriéiós pxivées á VAvenue
Maglohe Axnboíse aprés H
pauí dit tíerriér-1’ Itexpositioíi.
Nous £¡ous ©xpliquong difficile
men! que tes *T. P. n’atent jus
lu ic; realise un travati déh’ü
(>•*>! v h hm.íHíX «éboíd me’i
'a Bu . a*> Citen** ‘•Ur 1 A.ha -
> ¡sltahon Vjncen\.
b ( íuhün iyitno q>, s
•í ¡- i,n 'o > q\vi) ¡ , te «Bon se
Hsu' » invfiíTr nos pvq,t í »•*:,
* V(n*^ í.o < o”tf bu*xbt© pj o
a mxe, moxxi í'Etcit a© dost
i accompttr c^nal^m prasSa-
t-OHs. tel par exempte l'endiquo
ment du Bois de Chéne.
mire ossmvmotf
pvn ABONNE
De source au-
andoneé qua
anglais© ©n temps de paix,Par
a.Ueuis, ü est bruit que le ma
rechaí Montgomery pourra rom
placer le íed maréchal, Sir
Asan Brooke comme cheí d'é
tci*ma]ox imperial de raimes
anglais©. Sir'Alan Brooke qui
t-sí mainíenant dgé de 62 ana
pourra prendre bHntót sa re-
traite,
NEW rORK. II a été com*
muniqué oíí.ciellement que te
President Truman est parti au-
}ouxd'hux en. automobile es ma
tn d 10 heures da^s la dírec-
i on de Tiptonville (Tennessee7,
Le President pourra passer 2 d
8 fours dans ceite region.
LONDRES,— Les milieux au
'arises á'icí on? rapporté que
1c commission de controle al*
Lée vorable á i'admnístratíon auiri
chienne de Kart Rener. D'aprés
ces mémes milieux, il est pro¬
bable que le gouvernement au-
ríchun so:t bienio? reconnu
par les Eíats-Unis et TAngledr
re.
NEW YORK.— Des sour res
autor;,sées oní indiqué aujour-
rChuí que le mouvemsnt de gré
; ves déclenché aux £iats-U7-is
; la semain© derniére sembte se
| i alen ti r maintenant. Le seiriaí-
ne d-rfi.érs plus de 500,000.
| zcvailleuis amérícains avaitmt
| r-ris part á ces gré ves et au-
icurd'hui on n© signal© que 350,
LOO seutemsnt. Les autres ira-
pmt- 1945.
Á
Monsieur Ernrat G, Chauvet
Dírecteui du «Nouvelliste*
En &es bureaux.
Monsieur* te Directa ur,
Voudríea-vous ’me áorin&i
fhospiíalité dans vos colodras
clin de soumettre au Bureau
de rEfiseignemem urbain un
point qui, particuliérement, re
tí;nt mon attention.
Depute deux ou trote ans, je
ícmarque que dans cenaínes
écoterít-.ds gargon» — fen con
i ais trote au motes: Seguy Vil
tevaknx. Smntt Ixiplamm, Tax
íuimi Gudteiud ,! fO'»c-
* 'u fu* un d prohmjus
tr’octm. i&i-ctí te manqué
Mi»‘íuus qu abnqa > *ns
Syaiatn a comp.'H'r
i cacha da cm\ ecama par dm
l CtOXb qu» o 14* 1'
í ” ui'/i', f \ t» í> s upf*s oue
•*J y «coles «o linas! Pont rna
part, je ?;e me Tímagín-© pas
car fa connais bon nombre de
K-unes qiris quí, ayanl militó
dems l’enseígnement prive, rom
pilraient leur íonction avíe íou.
te }a competence requise.
Par ce fail, il arrivera a un
certain temps que best le beau
pexa qui primera á 1‘Enselgne
raent primaiié,
Avec mes renureíements au
ffi.pés je áemevre toujouis.
Vobe dévoué
ABONNE
UNE MESURE UTILE
Nous slgnaions a Jfittention
ces Travaux Publics et de la
Commune, section de TUrba-
nteme, le danger que représen
i tert taut pour Íes automlbilte
¡ tes ,que pour tes piéions. Ies
( deux grands chénes situés en
face de Llnstitut Tippenhauer,
juste au contour immédiat
de l’ang]© d&s mes Capo is et
Dr Andate conduisant au Pont
Sí.Géraud.
II seralt» bon d? les abatiré
pour dégager la circulation,
evitar des accidents moríeis.
a1 protégex la chaussés qm
par certains en droits éclate
sous la poussée dés grosses
racin's.
Valla des arbres qui mérl
c*ni d'etre abahus.
pms, BBOWN
: l& m&mm» vioio«i»te
Jouera Mordí $ Ociohre
J945 sous le® auspice» d» la
Saclété dm Concerts de Pori*
au-Prmce,
Denis Brown est un excellent
v>olonl»i© qui.. «ous oSrtea un
programme de chaix.
Ces concerts de la Colombia
Concerts tec, depute Todd Dun
can coimatesem un grand cue
was et nous sommes heureux dh ,
cor,slater qut la public a com*
pi is Ãœmporiance de ces tour*
rées CETiist.'ques pour noha
pays.
Nous demandóos d notre pu
filie d'offrir une salle magnlii
que a Dente Brown, car bien-
■ói efiftt dans son pays que
I*arüste baliten ira m fairs up
plaud'r, En iouie do»c au Rex
mardi soir pour applaudir De¬
nis Brown.
UN PROFESSEUR DE
CARRIEHE ET D'EKPmimCE
Me Rodolphx- Surpris, i'nstUu
Mmi ¡diplomé de l'ífcol» Nor*
male, unción prote^seiu d i‘E
cole ]n, Marie GulUoux, durnut
plus d& 15 ems, oihe am cat
vices aux póxes et méres de
iamilte pour lours enfant» en
retard.
Adr€£»02*vous au No. 61 Rue
Mgr. Guilioux, bloc Egltee Ste
Tiinilé. Fiíx Modére,
eur
l'Vnmmté a voté BmmS \ pom ééddm áu mt dé I’arnfa
vaiUeurs sont retouxnés d
poste,
LONDRES.— On apprend oi
iciellement qua des müliers de
ravailleurs anglais employes
vix travaux de reconstruction
Jos malsone deiruites par las
:ombís.sont entres ©n grove
ee mi-dBen zéclaxnasi une aug¬
mentation de salalre. Des mil
hers de petefbnn-s ont défilé
cujourd’hul a tracers les rues
de la capitales
LONDRES. Selon dm Mor
mations de press© cmtorisées
de Lueneburg. ou apprend qne
Josei KVarnerr a juré aujour-
d'hu! sm la Bible qu'il est te-
n oce»t de tous Jes crimes de
guerre do«t, il a été acensé et
que tes atroches qui ont été
commises dan» ¡es camps de ;
concentration qu'il dés out él© ordonuéss par de
haute oíficiel? nazis.
PARIS.-- Cr matin te procés
oe Plane Laval a été repite
tres tard. Le juge Mongifieaux
a ouverí la session en Letbsí.n
ce óé l'accusé quí a refusé úé
se présmiei dsvant la cour. Le
retard a été causé surtout par
r«bMtf»ce du premier témete,
te general Doysn, gouverneur
militare de Lyq« qui n'a pu
vapa¡gét»úé fionue heure ce ma
ím a cause á?* xmmakm
conditions crtmoaphénqaw. Le
general -Doyen a encimé te
regret de ce qm Lcrval soil ab
sent car il a «de grande# accu
milom é porter coto lid».
«us Nomw&im
NOMINATIONS AUX
RELATIONS EXTERIEURES
Son Exc:Henee le Presiden1
te la Répulíque a bien vouhi
¡ommer au Département dea
Relailons Exlérteures:
M. Louis Moravia, Secrétei*
2 5 General M. Arthur Coupel
Seciétaire General Adjoint, M.
Louis Gordéte, Assistant du Se
crétaire General, M. Dudiay
Le corps, Assistant -du Secreta'1
re General, M, Stephen AV-xte,
Attaché Culture! et Touristiquc,
M. Ferdinand Delatour, Ernpln
yé chargé des recherche® et
de Tteformation, M. Héraid
Roy, Chef de la Ire. Division
Géographique, M. Michel Rou
main. Assistant du Cheí de la
lie. Division Géograpbique M
Gérard Coivíngton, Attaché á
la léie. Division Géographique
M. Fierre Hudlcourt. Chef de
la 2éme Division Géographi -
qm, M. Lys Dwüqmmvé, ch&i
de la Division des Qousulate,
M, André Dominique, Assistant
du chef 4© la Division des Con
sulats.G. Duponf, ArchivísteM* <
Georges Duponi Árchivkf-, M,
Louis Jn-Baptiste, Chef des Ser
vicos Cenhaux, M, fules Do
mend, Chef de l& Division Z-
cosomique et CommerdaW, M.
Gétmd Uúormh Assistam du
Chef d© cette LHvteiou, M, E*
ríe Ttmmex, Ahuché h te Dlvi
ste* du Protocole, M, Maro
PiftxwLcmi», A^fteíam du CM
de te téme Division Géogr^;.
phique,
N. B. ~~ t©s teuctteiB da ¡
CM. de te â–  Division Bcxmomi* -
qm et Ommmáéé m sm&é
stSmmm qute porte â–  du-1$ Oc*
tofere
* EtE
ACHETEZ VOS CARTES
POUR LE CONCERT
Nous convio»» nos lecteurs d
crcheter des maintenant leurs
caries pour le concert qu'oi*
bina demate soir au hex ie
prodigieux et jeune vlolonisto
Denis Brown qui esi arrive ce
midi par un avion de la PAA,
Ce récitai du congénere aura
h méme succés que celul de
Todd Duncan, selon tes previ¬
sions de plusieurs de nos a*
mis parce que c*t instrument
es! compris et apprécié par un
nombre incalculable d'baiüens.
Las caries son* aassí en vent?
un peu partout, mais demain
rraíin des 9 heures Ies guí
chets du Rex ssroni ouverta.
AU PARAMOUNT
C'est devant une salle archi
comble que fui exhibe le film
CRASH DIVE CRequín d'acter)
que présentait Paramount hier
?olr d Sheures 15. Les speclo-
teurs ont sulvi avec emotion les
péripéti 's de ce He émouvam
production et ont fait un vétete
ble succés aux deux grands or
testes: Tyrone Power et Ann©
Baxter.
CRASH DIVE reviendrer ce
l’affiche demain á 8 tees. 15
Par adíeurs, apprétez-vous a
vote dlmanche prochaiü a Para
mount Ja plus grandiose, la
pius féénqús des productions:
CONEY ISLAND avec .Betty Gra
ble el G'orge Montgomery. Un
dm en couieur de la Fox.
PROBLEMS No,
HORIZONTALEMENT
1: H est exerptionne] qn%
soíteh pluei^Urs d íégne* m
méme lemp& -- ailérer, goaí|
leí, - - 2: oublis éptouve én.
plate,ir á fair© de la fume®.
I?, petit monticule pmmh
d'év'úor des kúi s ím\
latffqu'ii mi bon, 4: prépo
»Uíoú affkme qu'un§ chtm
se ptochúra terminal^ ¿'is
fin til 5: parteé íníéheum4
Vcvoyau, $: quartier des fa
ropéatte d Slamboul uUatHs
d'uno ’man'ére índlsmkhh
- 7: hoiduw. 8: pronom ....
cl'une raro beautó ve«u monde • B: parí.© de la che?
rué tí oís voyeiles *— supph
ce. — 10: possessif — pm a*
gréabkv méme lorsqu'eBe &£
doré© —11: repare un© íam
oax un chdtiment — invoqyej
comma preuve.
ave
VERUCALEMENT
h ministres rosees — scores
du citron 2: crrchipel ds te .
iynésíe sous I© protectot es-
glais parle du ressort aun
fusil. -- 3; íraich:ment salé -
agréable cr contemplar — pisó
de vígne 4: eonjc&ctios —
tralpe une existmee miserable
—- negation 5: médioers
hreuvage. — 6: sans mskPigs
©n outre. --- 7: determinara
la quantíté de matiers
te dans un díssolvcmt. — k
forme du préíixe *ad> — olios
ge — dómonstraüf — 9: Uqsstf
iaicooiíque - :a premiere tem
me - term© du jeu Yéchacs.
— 10: souci — peut evite ú*
totee un coup dg trap. —* 11
ou mayen age,
mand servant
oppekr.
cavalier aí'6-
en France —
DU NOUVEAU DANS LÁ
RADIO
R, C. A. VICTOR va btentót
medre en service des disques
fúbxlqaéa avec un© nouvell®
matiérs qui les rend íncassa-
bles et réduit ©ntiériment les
bru’ts de surface. Les nou-
veaux Radíos R, C. A. -serán!
fifi uto t id. Faiíes-vous ins-
efire a la Socaste ' Hcrüsenn©
d'Autoofiiles, S* A„ Distribu¬
te] ce pour Haiti.
FAITES ATTENTION
A VOTRE AQUARIUM
Nous sígnalons aux istérst
sés ©t a la Folie© ie nsmmi
type de voleur. C’est »n Mea*
sieur bien mis qui vis&t voté
cítete de pe tits poissosa roa-
ges, ]aun©s-or, hleus peurveha
aquarium...
A la véríté, il vient vote Jh
prés les specimens rases *#
demande. Le lendemdu, il
en manque. Le vis:í?ur é$ h
veille a plongó sa louxde isai
dan© votre aquarium et «s «'
íué vos plus beaux petite pQ^
sons.
A la Rue d-s Casernes, id
a recu sa désagréable vistes-
mmom octobre jsis^
II sont du Palais ImpkiGl
, gtibus en tele, se rend <&*£
| Mac Arthur, et Hirohito, ^
perd ^incognito.
AUX GRANDS MAGA^RS*
SAIEH-NOUSTAS
Souliers • •
IhirfuTTis de France
Crmniir Tmpicai Aright *
Palm Beach < - . *
TíOHS ©’KKaATFB l|
Clianipiign#
des
Ginger A,e
. -Avm voris
HHUHPRSiS*1'



gonio®,
pas je fact). por, YU-

gneed' avo. a i



Lea rumour se confirme de
plus ex phis que le Président

‘de la République
1
i

: Conlerence de Rio, ) i

gvow a sileger a

eate stg dea - Alfaires

| et. sil faut en croire certaines j

de VAxsgontine, ui.

pete soluion. On

dane des demizme ,

yea vie de TArgentine, |

goa amo dopuls janvier
es ocemgions,
e jeniatives furent faites
‘ le Gouvern:-

=
pee begets dons Ja vorme

Cone Sour-Secrotais:
Wollea: qui

jg Contecence de Rio vac de
poyene de persuasion |

wisiona avec Axe a-
; ga 04 aystome
| pa que len repré-
| exo ‘Fuemands, aliens ot
pratiquadent, ,
4 Cest Toncles. Secrétai
| 9 Chiat Cordell Hull. qui a
tot @@ perguasion dul rappe-
Â¥Ambossadeur des Etote-U

: ge de (Argentine,
Cast Vex Seordiaixe dE

gi Beteius qui fit une nouvel
|e eualive pour repprocher
: argentine ‘deg principes dé-
porigaes, et tt retourter
Peomendewr

&

des Etate- Unie
‘Bustos Ayres.
4 Cost Aasistant Secré-
1) ge Chit Neleot Rock _ gi deve un bul d'apalsement |
|) aces foul, pour que YAr,
| witte pul dre admise & lu
| Coilimnce de Mexico et de
fort -guciace.

§-- Cost 8. Braden qui ien
lo Viompossible pour porter
ton a Perot a respecior iss
pogements pris & Chapulte
pee 2 & SonFrancisco afin de
wrens cu Gouvemement Dé-
monicue-—~ Représentatit pour
le respict. dee Liberids Essen

4
y

b>

Argentine co roi -

|

§

|
|

igles, Tout cela a échond, |
ben gqueyant adhéré & bs.

*y,

Choris de I Adiantique *&
Chae. de .Chapultepec . et
belle de San Francisco,
we Gouvernement Farr: }Peroa
agit a sa. guise contre les prin
cipes démocratiques et les Hi
bertés du peuple Argentin.
Song. une “oction ferme ve-

tatt.de-la part des Nations U comme toujours, § se
fae Américaines le problame eplendide, cordial,

~ Mgenin peut s‘éterniser.

Defeat done que les forces
Simocratiques aglsssm pour
implonter, pour imposer ka Dé
Borie 1k of alle x’exisio
Pe. las journaux amér
its sont umanimes & approu
ver le ropport du. Secrétair:
Bot Jones Byrnes expliquant
ue les Peuples du monde, de
vou éte Ubérds des tyran-

Yet
ate

|
|
|
|
i

|

i

Mas, 1 est. obligatoire qu’il |
fot proyu dans les Traités do |

BD premiére Hone: 168

_ prote

Thole de \Homme, les Liber |

ie Essenticles,
Dimoagiiques . Représentatits.

Jes Régimes |

Dens ces conditions les No |

‘ons Américaines doivent dori

tr Yasemple,
a EtowUnis de pousser &
cette fin,

ee

DERNIERE HEURE

£8 maitamt sous presse, sous
Tteverg le Communiqué sui-
YOM cOllcernent une note. ts3-
Sot euse pour note armée_ par
ae Je journal «Le Peu-

coMMumQuE DE tA SECRE
_TAQERIE DETAT DE LA
NATIONALE

“e

- Seertiairerie dEtat de la ‘ prasmidi au sanctuaire de No
Nationale informe que | te-Dame da Reacire.

- Expallence le Président de

Mique, Chef siupréme | cu & Yissue de la meme lews

j Gorde d Haiti, a ordor-
_ Mi Yamsiation de M. Félix Lo-
waco qu deta lo numéro de
at witle Peuplesdu 3 Oc
S & publié ane. nota
- Maortiense ou sujet de: Tad
Wisration de vote cxmée.

le 8 Oct, 1048,

chainement une tournée darts
le Nord de Ja Répubique. Les
conjectur:s Ne matguent prs,

“voix qui se disent autorisdes,
c'est le 10 ou le 17 du mois que
je Chet de I'Etat quittera Port
aw-Prince.

Des coufreres «discrets et in
tormés> précieant méme que ,
je Président de ia République
protiencera data le Nord ur
grand dacours politique — tt
évonomique qui constituera’t le
point de départ d» Vexécusion
dau Plan Quinguennal.

Aucune nouvelle n’étit plus
jeuaceplible de soulever des
repairs.

Le poys, se prevd «& vivre
dong une anxiéié heureuse.
Houttend le discours par le
quel Son. Exegil:nce inau-
gurera -~ disent lea coi
teres -- un vaste programme
dz Travaux Publics, écronomi-
cues, agricoles.

aoe

Pour nous qui connaigsons ia
grande marque d'expsrience
gouvernementale dott a tou
jours. fait preuve le Président
Lescot, cetle nouvelle du voya-
ge présidentiel est venue Nour
confrmir dats nos prévisions.

Di n'y @ pas de doute que le
monde taverse ume période de
crise, ute crise plus aigua,

i
|

jer le pouls du pays, contréler
leg réactions et lee réflexea de

: Yhomme d. la rue, du peuple.

Nous avons
cans Vhistoire,
suggests, de Souverains,
Cheis de Gouvernement,

dea axemplas
éminemmett

sives,-- comme & celle époque
uctuelle de Vaprds.quorr:.-~ s'a
dressent & la foule, interrogent,
se Tens. ignent, sinstrulsent per
soungllemant des réllexions.des
| désidérata de leurs peupl 3.
Napoléon descetdait souvent
dane ie peuple, anotyme, obs-
cur, pour ontidre Ia vér td.
Mustapha Kemal Pacha, le
Ghazi, lo Pare dela Turquie

moderne, vivalt souvenl avec |

son poupl:; il écontalt los sug-
yeations, jes doléances, les cri
tigues et il en fcisalt gon pro-
fit.

Qui ne comait le magail-
que drame «L'Aiglons _d'Ed-
mond Rostand? Se rappelle ton
Yénonvante ecize of [Em po-
eur d'Autriche, en présence de
son ‘Ministre Metternich, rece-
valt avec toute sa bonne gra
ce. et une condascendance tou
te royale, jes dimandes, les

critiques des milliers et des mil
Hers de 483 sujets.
Et voila que de ce dafilé de
poysdns, de serfs, surgit, un
prince, C’est-le-duc Reichstad!,
fils deNapoléon et de Marie-
Louise d’Autriche.-p tie Wiles de
yEmpereur, héritier du tose de



d'une acuité plus intense que
ix crise de la guerre. La querrs
a brisé bien des cadres, bier
des movies économiques, voi-
ve sociaux. Une nouvelle evo-
lution s¢ précipite.De nouveaux
concupia surgissent tel ce con
cept de linterdependance qui
bouscule de plus en plus ‘e
concept de l’indépendance des
Nations.

Le Président de la Républi-
gas, avec sa vision des réalites
mondialrs, enteprend done cer
tginement de lancer notre pays
dans je mouvement universel.

Le voyage du Président de
Ja République revét, & nos
yeux, un sens capital. Les po
populations de } *Artibonite et du
Nord attendent déja lz Chet de

‘Biot, avec ferveur. L'cccue!
prepare, |

|

:

le

i

|
Mais js Chet du Gouverne- i
mem ne s'arrdtera pas aux Te
ceptions et aux man festatiors
cificielies. Le Président Lesco’,
ect dra tout volr por Juiméme, (a |
PERL DLLER LAA LE
TU QUOQUE, FILI
Cetle citation nous revient,
_en sant une édition du «Nou |
i yellistes dans laquelle le Pro
te a ioissé passer une grossié- |
re crreur ipoegraphique. Le cher
nous fait dire ou seule:
ment aecroire que jes my Lets |
pouval ient tre croiséa'Cela a dif
fotre Yatlale de Messieurs 15 j

eMusters of, mnais Pole réps

tation est awdessus dune sello

erreur; & moins que ces Mes-

gieurs veullient partir de 1a ety

nous cubes & remonler pias

joi...

LE ROSAIRE

Ligire et renouvelle

France qui drmande & son
grand pare, avec force priéres
doabord et avec véhémence en
suite d'aller regrer en France.

On connait lx note de beau
tragique qui termine cet épisc-
de:

_- Prince —~ fous vous. ai
nions Pourant — déclare "Em

eof

Ces points d‘histoire lus:
tent notre fagon de voir. Aus
al croyots tious que ‘Ye Présl-
dent a ses arréts, dans l Arts

da}
de i
Ministres qui, aux heurs dé-t |

doléances, leg suggestions, ‘er ;
' eron, gecuelllit aver ane





|
is
|
|
|
Leg
i,
|
I
|
|

i

honite, dais ls Nord, scrutera «

Yopinion de l'homme de la rue,

des notabilités en marge de le

1 politique at du fonctionnarisme.
est la vrale.

Quoi quill en soll, Rous Te |

doulons pas que ce voyage ¢ ore

yes c’optimisme.

Nous esperoms ce voyage i
cond at ce niest pas sums une |
frveur renouvelée que #0u8 |
souhetions au Chef de la No
ron une moisson abondante de ,

succes,

CONFERENCE CONTRADIC:
TOIRE SUR LE CREOLE

Dans eHeitiJournaly, la po
Jémigue Jules Fane: -Charles
_Femmand Pressoir touche & sa
fr,

Pregsoir off: & 80h adver
seire une conférence contradic:
gon invita
i gon & la On de chaque oriich:

Faine acceptera-til le débar?

nth

DEPART DU CHANTEUR
LAMOTHE
Nous avons appris que Dien
tot le chanteur Alexendre La
mothe qui a connu du aueces

A LA CROIX DES BOUQUETS 7 oe ee tras parlira pour

Hier, la fete patronale du
bourg a été eélébréa dans ia
ferveur Ja plus édifiante. Nom
rouse assistance & la messe a
quaire heures, assistance enco-
re plus dense é da grand?m:ss®
de 8 heures. Des pélerins ont
HéhlS jusque wes tard dans Var

Le Curé et le Vicaire ont se

colléques et des cms de Port
wuPrince, Chez le Mgistrat
Georges Canis, pratiquant Yhoa
pited ite princiére, jg xbombai-
ro» @ réuni jusque dans Yapris

ces Etots Unis of il est sur Je
point de trouver un contrat.
Tout en félicitamt notre corm~
patiote que le pubic de Port
iePrince na jamais cessé
@admirer, nous lui souhaitoss
du muccés dans sa nouvelle

sphére.
pceeneignt
MARIAGE
Le 18 Octobre du courant cu

Sainte Trinité, le mariage de
Melle Asta Naudin avec Mr.
René Rousecu. Is seront coco
pagnés 4 Tauiel par Jo gracion



midi jes notabilités du bourg
‘et les terciens dela cireonacrip
ion, Mr. Aig. Blain teprésen-
igit Administration Supérieure.

«Cabana Yoyo a. dépassé
tous lee pronoatics,

ge et chexmante Madame Le
me Casior Frosch ot Me. Benoit

Axmeand.
Noa meilleurs. vous de bon

' heur ou dietingyd couple.

we Yeu & le Cathédrale de Ja}

i
*
,

souscripieurs ont bier

eidentie] ports et lui des réser |

Op ectourPrap, Ernest G. CHAUVET

ADRESSE: RUE HAXEMERTON RILLICE

Message

da eSympathie
ALA JEUNESSE
UNIVERSITAIRE.
PE VARGENTING

2

Nous avotta regu, sous ia sl

nature de Rone Depesire, uh
Messag. de aympath thig de la
jaunesse Hatienne & Padresse
de ja Jeuvess: Universiterre
de PArgentine.

«Nous sommes -~ précise
spar endrojis le Message
«quelque peu en teste ayce |
«peuple Argqentin, qa toy a we
abe qumesing annem os

dialité enthougiasis *
Pears opie
plus dignes dadmir
sqwute maission pair.
ela-libération de notre: tered
ate - ovedt cotidult dete quel
sques pays de VAmérigue du
eSud.s
la kuresse
haitienne se joint
voment des jownesses ~cuod-
ne, Mexidaine stc.. quip marl
fostent leurs sympathies aux
Universitazes Argentins i
pour jes dros et
de lag personze et de ia
yumeaines.

Universia re

ALA BIBLIOTHEQUE ‘NALE.
PLUS. DE-TENEBRES “QUE
DEL. LUMIERE
Les quelques tery:
tours quicse &o
ses-midi ¢
Sonele farent surp
au dépourvn, du
miére électrique,
“é panne quéqurall
Un courtcircul

rumibre dev
Pante c'est +

[vous espérons qu:

prise Te se

dans une biblic

_que en ple

que la Compagte

ponctuells quand ot

un SOS, s‘emprease toujours de
aire le nécussaire.

} ace

LE MOUVEMENT
INTELLECTUEL
Emmanuel! C. Paul co regu nf

bel ceceuil dara cutaines wif

tes de province of quelques
vous

| contribuer & la publication de



gon guvrage: «Notes eur le Foi
wore d'Halti-, qui parait bier
s0t.

Nous souhaliors du succds
& ce jeune qui doit éire encov
ragé.

Souscriv’z!

Souscrivez oF.

: 1.00 seulement

LIGUE ANTLTUBERCULEUSE
POLEANCES DE LA PROVINCE

Nos correspondanis de~ pro. |
vince nous imforment que fos |

uppels en faveur de la Ligue
Anti-Tubzreuleuse ont ému pas
mai de gets. La province —~ di
went ces gets —- elle cuasi, a
contribué, en faveur de Iq Li-
gue. Le Président de la Ligne,
dems seq retentiqsantes
nées, a eu G recevolr l'aerutil
le plus cholewrrux, recueilllr
des. dotig otc: etc... et fuaqu’ici
lo Ligue Aati-Tubsrculense n'a
arcorg rien dalt pour la. provin
oe.

“Tt rhum ont échaulfé ben

tour. {

ot

DE LINCIDENT DUN CADET

Oo conta déjét le malhea
! veux jreidemt du Cadet qui, ou
i solr méme de Ia ite de sa Pro
motion, commit quelque imem
porance de langage.

Dis coufréres oft revalu cot
incident, naturelloment Kicheux,
dune qGravité cu’en verite u

wa pas,

i
|e: de ploisirs of évoludicn
ces jounea officiers, le vin, le
des
fais. Le Cadet a pu ne pas
| ftre sobre et fa remuéd un peu
bop le langue.
' Puls, le.lendemain, voulan! |
, sexcuser il tomba dans ane |}
plus grande maladresze. On

~ | connait ces natures timides qui

~ :

pe scvent toumer un éloge, un
j compliment, encore moins une
laxcuse. C’est pourquol tenant
compt: de la paychologie, des
cxconstatces, de Yambiance
vérsonne ne doit s‘empresser
de condamner pi rsonne,

Loin de nous de vouloik in
rocenter le Cadet,
bien aussi Bous t'approuyons
‘ pas ceux qui ae sont j¢téa sur
ui a bride abettue.

Loissons & la Discipine Mil

:
i
: . :
viaire le soln d’instrulre en tow
i
i
'

|

| te sérénité, le cas dex ca jeune
' Nanathémisons = pas
Et ai le cade peut se Hrer
ce cet incidents grettable, ‘ain
sons lui sa chance, sang enve
imer la pluie d'une encre cor
Quill solt punl, c’est
poche

| afficier.

yop ive.
vmendu, mais «i tout
_ miséricorde.!

L LIT DONC LE NOUVELLISTE
Des «masters of soutenaient
i wi ne serait tenu aucun comp
7 ed: 50s suggestions, le «mas.
| er des masters» ne liaant ja-
nais jeg critiques tu «Nouvel

| iptee..
C'est Je contraire qui est vrai,

& preuve la derniére circulaire |,

idu Ministre demandant una en
yuéty sur cette pauvre jnstitu
rice exilée dana le plus mau-
yvois poste parce quelle avait
ségligé lea avances d'un «Zato-
abe,

Parfait, Monsieur le Minigire!

INAUGURATION DE WECOLE ;
ANNEXE DE MARTISSANT
C’sst cet aprés-midi qu’a leu,

gous la Présidence de Son Ex

callevice le Président'de lo -Re
publique, l'incuguration de I'Aa
vexe de Ecole de Martiasant,

LAnnexe de Marlissant oré
porera & YEcole de Mortissart
propremetit dite, Void un vou
vecu débouché pour la pépi-
nidre de nog jeunes filles déai-
reuses de s'instruire,

t

| BULLETIN DES LOIS ET ACTES

Le Département de lc Justi-
ce @ livré depuis la .eemaine
derniare le bulletin des Low ei}
Actes. Cest un travail utile
pour lequel nous Mlicitons le
Departement, Nos juristes, Noa
‘ hommes de bibllothéque -y trou
varost une rmatibre scavutiie a!
zhondante.

MATCH BASOM
AQ PETTT GOAVE
Hier & PotiiGocve a eu teu



Dana Yatmosphére de gato |

malig com |

velit iste

PORT-AUPHINCE ~— HAITI

No, 21.5387 — ~ LUND! a OCTOBRE 1945

Damien

mene a tout,
A CONDITION DEN SORTIR.

Lion consult Yodage: «le

ouridiame mone a tour dG coi.
diten dion sortire Aujourd hui
cost «Damiets quioméne 4
tout, @ condilas d'en sortire,
Ei tous net voulonn pour prod
ve que le cas de notre ami fu
jes Demond, Outre quill est
«master of de Damiens, i) cu
mule lis fonctions de Secréiai
re Général de VUniversité ot
de chef de In Division .Ecore
mique -et Commerciale-au-Da
portement des Relations Exte
Tenures.
j re de Instruction Publique
jo «maser off des «masicrs
ch. Note ami Liautaud, tou
jours de Damiens, inaugure ba
fonction d' Ambassadeur aux E-
tats-Unis, aprés avoir eté Sovs
Secréiaire d’Etat aux Finane:s
et & lEconomle Nationale. U
revient -- diton -~ pour rem
| fers of Y
irdescriptibles. Domond
& YUniversité et aux Re
Extérieures,

Oul. «Damiens mene & tout
& condition d’an sortix,

est
lotions

LE MINISTRE LACROM ...
REVIENT VERS LE 15

Il est bruit que le Ministre
! Lacroix sera de retour vers le
18 du moilg en cours. On dh
méme qu'il voyagerc avec ro
tre cx Ambassadeur & Wess |
nington, futur Ministre de ins
traction Publique et de la San
té Publique.

Comme personne ta su 9xIc
tement ka raisons du voyage
cu Ministre Lacroix, on “en
acura pas, probablement, les
régulois. *

t

eux of sotiefaleanis.

LEON LALEAD
NOUS REPRESENTERA
AUX NATIONS-UNIES

Nous ‘epprenons avec plat
six que notre ami Léon Latecu
qui ‘part le 13 pour se rendre a
i Londres comme Ministrs d'Hai |
tl a &e désignd par le Gou-
versement pour représenter. vo
tre pays, & la prem‘ére réu-
nion des Nations Unies qui au-
ta liek & Londres en Décenm-
bre prochain,

Toutes soz félicitaitons.

6

i

CONFERENCE DE LA RADIO
Le Directeur des Télégraphes
@ Téléphones, note ami Ca-
meau qui avait représetité Hai
i au Congréa de la Radio &
Rio de Janeiro eat ce retour.
Nous lovons renconté hier,
et oa conlirmé ie thase
que nous soutsnots ici depuis
longtemps: leg” nouvelles de
Presse donnéts on langage clair
par les Radice pour’ infarer
es hablimta diumonde Entlar,
sont destinges 4 avoir la plus
grande diffusion possible par
tous lea moyens de retranemia
sion ou de pablicatios, C'est co
que Pous avons’ toujours com
pris-et dit; Ces nouvelles an

i



Nous. soumetions ces doléat. 118 match da football «
tee ou Dr. Roy, at nous sommes
& ac disposition pour les renset
gnemeti qu'il peut. « voulair
tous iourth & ce wujel

4

cra Petit Gouves.
C'est Tequipe du jownal Ra
wee ee &

#

ef premiérg ligurs, avent col
les que-les Aqetons de nov.
[see envolent on langage co

4

Damiens envole au Minds. |

placer le «master of des mas- |
gans «chucholements |

Souhaitonss quills solent heu |

CAMEAU DE RETOUR DE LA |

BLO, SK A. 1a
PHONES: 229%, 1458
SGlune ANNER

eel

rt

Mousin réplique

PAR PERSONNE INTERPOGEE

Nous publions plua bos le
papier que Martial Geide tous
G@ enyveyé samedi malr,

Nous dfeona poplin. car il
re gag wl dune lettre, 7
Wun mémonitidium. Seide, aa
tbotue & gediger pour nes ma
nacuvi.® des ordras de bw
Teak, nous a gat simplament
cliessé une circulaire.

Nos lecteurs apprécisront 16
égance da procédé.

*

a

Nous vous acrmes adressia
agact ment & notre ami Guy
barreyré, qui, v'siblement, vout
| scouvrite, Mousin, mais, ab a
dh nous avouer que le pan de
mur qué Mousin avait cons.
tult, et qui eat tombé, se bou
yait dans son jardin, = C’étail
yous Gti, un mur d‘euviron
2 métres de hauteur sur 6 G 7
métres de longueur.

-Guy Barreyre, qui, comme il
vous lexplique. Ne veut pag
que sa maison jou'sse d'use
répuiation de mal fagon, met
cetle dégringslade dai mur,
car le compte de la pluie —~
wue “o-tll ajoutée de Yorage?

Done tant qu’ pleut, ib fou
drat ra jamais falre construi
re de mur... par Mousin?



aoe

Pour ce qui es: da la mal
son de Franz Brandt, M. Scide
par son dementi ne ix’t qua
confirmer notre information, I

a@ eu refection d- la tolure
de la incisou de Brandt, donc
hoy a en mal facon Tl faut
cidire qua la coustruction 1a
vait pas le fin] nécrssaire. Mr.
Brandt a demandé & ia «Sacid
€ de Construction Mous'n» de
relcire ac tolture. La travail
était aj techniquem:nt ni ar
‘stement fait, c'est Vimpres
won que domme le démenti ma
ne de Seide que Voici:

Portan-Prince, le 5 Octobre
4845,

Au Journal «Le Nouvelliste:.

Mobsieur Barreyre nous pric
1 Ge falre savoir que jamais au
| “im mur de sa maison ne ¢’aat
1 -dfrondré:

Monsieur Frante Brandt nous
orie de falre. connaitre qua aa
olture gg été modiliée por la
i Société Technique de Cona-
truction et. non pas par luimd
yone. Calte modification. rapi-

tea été iaite pour faire béné
ficicry sa melaov dea avanta.
| ges que représene la tolhura
tilts employés sur toutes los
derniéras conetyuctions da la
Société.

Veuillez publ'er ce texte
dais le Nouvelliste en méme.
| place que l'article intitelé: Con

fusion & propos-de -Mousins.
Pr. 8té.. Tach. -de: Cont
Usa Directeur
Mazticl » SEIDE, Ing.

f

«QUIZ }
1 OU) Be PY JOUR.

le ost la plus gratide ° maser

dean dana Je -monde? 9) Quel

eat Vouteur del iilade? Pour

quo] WWiads estelle anst ap

pelde? 4) Le papler sii) une

mative organique on fnorga

nique? 5) Estee une de.
blenadance de la goat dors

jommie de se liver pour tea pre

petitations?:

(Si votre mémore vous fi

déleut voyis notre ig
Gin de en ue
cornlins




PAGED Poconeae




La Belle Conference

hp

Mesdames, Mesdemoizelles
Messgiours,

Je suis devant vous, ce soir,
comme devant un jury d’exu-
men, pour répendie a une ae
y@ Gb gnistons porianl sur
ies regies imdispensabies & ia
construction dure piece thea
tals locale, ensuite sur le ie
pocial possible dub thedtre to
cal, estim sur ia langue don!
semplo, doi prevdalo.r dans
hots bitérature théeatale, ean
donte qué, prise dais son en
sembie, hore spcibie eat bile
gue. Troia questious dont je
pourrdig dire, sj jetais suscep
uble, quilivs sont malicieuses
ei de colle, bien inites pour me
coulondre devant yous, qui ne
cemandenes peuteke pas
mieux, Wourmol que mgs bors
el inteligenta amia de «L’/Usiou
veg Actours Halteng y ont
cuxmeémes répondu eu ial et
tale diendre que je mie sols
tre de cet embarras, en ayant
organise Vinieressanie ripré-
sentation, -- jallala dire dé-
reonstration, -~ de ce sol, en
prétendant méme, avec dail
j.urs grande rusof, voug ara
cher vos meilleurs applaud
nemenis,

En effet, dans le pogramme
que vous alez volr exéculer,
~ el ce sera la méme chose
pour celul des deux prochairs
iundis, «Union deg Acteura
Haitiens. ayant Je bras long
6! wayant laissé disponibies
au calendrie: que deux
emg bindia d’Octobre, -—- dary
i@® programme d'aujourd’ hui,
dis-je, vous allez voir, sous la
forme de sketches et d’ute co
inedie, ue application hors de
pau, pour le cas, des xégiles,
~- cor il y en a, ~~ indispes



des



agbles G une botine consiruc
tion des pieces locales: vous
méme temps, pur vos
reactions persontelies, coustar
ter et mesurer actlon et le pro
Li qwexerce et que laisse a-
prés Ini le theatre local sur les
‘ prit des spectateurs, selon la ré
ceptiviié de chacun.

alles, ©



Je peux ainsi vous laissez
juges, -- puisgu’auss; bien

+L'Union des Acteurs Haltiens»
mia ass.gne devant vous,
ce la sorte de gageure par ja
quelle ces jeunes gens me de
mandent de dire comment s'y
prendre pour faire une chose
quills font eux-mdoies s) bien,
i) wen reste pas mine ceries
que, toute chose ayant ses 18
gies, faire du thédtre avec des
chances de succes, ici
ailleurs, est sous ia déependan
ce de conditions indispe%sa-
bles, et la Société dont ful
Yhonueur d'étre le porte-paro-
le, en sen précccupant, Jal
preuve de sericux et de cons-
cience, ~- peu imporie que je
miacquitts bien ou mai de ia
che de yous madumre ceil
préoccupation de ieur part.

Si je crois biew comprendre
ce que Yon atend de moi a
vote intention, c'est dure
part, détermiver les conditions
qui doivent présider & la cons
truction d'une piece locale
pour quelle réporde blen a
cette appellation, ef d'autre
part, pour la représentation, ra
chercher ce qu'il faut pou
que cette piéce soit ullle et
profitable cu public haities au
ple point de vue moral, so-
cial et... Unguistique. Or, a
mon humble avis, une place

_ est locale qui tire ce caractere
de som sujet et, pour parler
comme le Comité de «LU-
nions, de sea matéricux de
cotstruction. Je poux ajouter:
peu imporie Fauteur et le pu
plic auquel elle est destinége ou
ciferte. : sas

Aussi bien, répondest, s¢
fon noug, & coe condiliona, ou-
tomt que «Docteuk Agiataque
én Justices, autant que «La Fa
mille dea Petite Caille adapta
tion de Pierre Mayard, cautant
qne l’Hértiage Coloviale de
Placide David, ~- répondent a
ces conditions, disonenous, lee
dromey «Guerre Maydites de
Victor Forbin et «Les Révolu-







comme |

i





}

DE AUGUSTE MAGLOME.



honnalrea» de Selden Rodman,
nonobstant leurs rents et aussi leurs sorts diié
setts sur la scéne halienne on
le premiera connu, e0 aon
temps, un succes éclatan! que
ne eul malhourcusemett pas,
tout récemmoent, partager le se
cond. Par contre, en dapit
des noms dont elles sont si
qnees et dont lautorité est in

i comtestable, ke remarqucbles

ceuvres que roprégeniont «Le
Pus du Taplesiers de Charles
Moravia et «Cléopitres de
Louls-Heurt Durand, tous deux
de regrettée mémolre Ittérai-
re, pouvenl dtre légitimenent,
cu méme ttre, réclamées par
d'autres scenes.

Quant aux qualités, --- d’or
dre, & la lola, secomdalre par
; rapport! @ ce que je viens de
T dive, eb technique, —- qui pou
vem condiionter je succbs,
jour la acéne, d'une piéce roca
ta, je croix, blen modestement,
ravolr aucuee compétence
pour en parler. Toutefols, i!
peut m'étre permis de penser
que c'est affaire qutant d’inspi

yYence. En somme, j] s‘agit ce
savoir alteindre le public duns
Bon egpril, sod coeur, SG sensi
| bikie, st, — alors comme par
ricochet, par enchaitement et
len sachantiprofiter des occa
sions cu en eréer,— dans sa
morale... Oul, dons sa morali-
i¢, puisque c’est id un des
heureux objectiis de «L’Union
des Acteurs Haltiens» dont Is
programme envisage «la fomoa
tion de Vesprit social des mas
ses», — Ce gui implique n4-



|

Ici, sous touchons & la par
fie paychologique de Vint&es

}

i

i

|

sonte enueprise thédtrale, c'est |
| &-dire @ ja plus scabreuse, tant;
!
i

m point de vue de inven
Hou, je veux dire de la cous-
ruction deg piéces gu’G cela
de la préoccupation de répon
dre au gott du public. Vous
es conviendrez facilement 2-
vec mol, Mesdames et Mes.
sieurs, si vous voulez bien rs
consaite, si nous voulons re
combaitre ensemble que nous
'e verons pas ou thédtre et
cu cinéma pour kare de la mo
vie ou en enterdre, mais pour

nous divertir ibrement: le thé |

Gtre n'est pas léglise ni |’éco-
‘e, et (h iaut reconnalie que le
théatre et le cinéma s’arrangent
fort bien pour nous prodiguey
presque exclusiverient, le plai-
sy attendu,

Cela explique que
eurs, les exploitanta de la sce
ig se croient obligés de mesu
er qu comptegoute ja part
mi revient & la moralité dans
es exibitions seéniques, tllc-
ment Varticle. meralité est de



Lprécié et peut falre déprécier

tout le reste. “Méme cette part,

lei infinitésimale qu'elle soit, |

poralt @ now lévreg laisser cu
breuvage un gofit amer. Notre
ettreprise thégtrale saura, je
veux bien lespérer, a ce point
de vue, tenir compte de VYédu
cation, qui est un peu & falre,
du public haitien que nous sur
prenong souvent aller jusqu’a
applaudiz, au cinéma, & coa-
tre-sets pour ainsi parler, en



xendant hommage, par exem-

ple, au fort contre le faible, ou

ronpable contre .Jinnocent,
Ga Fin & demain)



E. N. BAILLEY

Ine cucillérée d'engraia chimi-
que ajoutée & ja terre & planter
yuintuple Iq récolie et vous don
70 les plug beaux prodults.C’est
@ placement le plus rémundrs
eur que Yon puisse. faire dans
‘Agriculture.

En vente &@ 8 cents or. la H-
ite,
AGRICULTURAL SERVICES
154 Bue Magasin de V'Etat
Téléphone 2183,

Wachine & écctre Romingha
Machine & calcule: Daiton
ubens. puplor corbor ia
felen woe achaw ched

G. GAG



Jes au |



* + : , i
ration parliculiére que d’exps-

| vec



Rex
Lund] & 6 bres
En lére partie: .
Actualités Olympiques Retcos

poctive:
zen),
En 2dme partie:
Une oeuvre de la Columbia:
“LE RETOUR DU VAMPIRE
Une thase hallucinante sur
lo survie.. Un documentaire
sclontilique.
Enirées, 25, 50, at 1 gde
& 8 hris 3
Le théatre des 3 Lundis prasen
te:

Les allaques japonal

MESSIEURS

LES SANS TRAVALL

MAITRE VAVA ET
«MESSIEURS LES MEDECING»
Trole superbes comédies lo
caes,, Une satire dea moeure
magniiiquement grise au vid,
avec vos acieuts préleréa:
Christian Colcou, Eméraste de
Pradines, Pomoro, Lubin ete :

Mardi a 6 hres

En lore Partie:

Anpalies Prangcises:
Alllés a Berlin.

Ea deme parle:

Lupez Velez et John Boles

Lea

+ duns
I RESURRECTION
} Une magistrale production de

la Universal congue selon le
roman immortel de Tolsiol, L's
mour passion dang loule sa
beaulé e ees exigences...
Eutrées: 25, 50, et 1 gde

a 8 hris 30

Sous leg auspices du Pres:
dent de la République.

La Société des Concerts de
{Port-au-Prince présente

| DENIS BROWN

chet du monde...
violon’ste jamaicain.,
ra son unigue récital..

Prodigiaus
Ce se

: : Entrées: 50, 1, 1.56, follers
-essairement je progrés moral. \B trees: 50, 1, 1.50, et 2 dott

Paramount

Lured] @ 6 hres
.E RETOUR D'ARSENE LUPI
(version
Melvyn Douglas, Yirgi
fla Bruce, Waren Willam

. Arsene Lupin dont la po
ste Franga’se q annotcé id
fait de nouveau parier

francaise}





nor,
Je Tull ‘
Entrée Générale Gd. 0.39



4
‘
j

i
p
i

§
{
t

|
!

{



Mardi & 6 hres
TROIS, SIX, NEUP
uvec René Lefevre, Meg Le
mouier, Renée St-Cyr.

. ane oeuvre exquise of
tiomphent les meilleurs artis
es francais .

Entrées Gle Gd. 0.30

& 8 hreg 15
CRASH DIVE
(version anglaise)
avec Tyrone Power, Anne Bux
er, Dona Andrews.

» Tyrone Power fulsant une
-thasse impitoyable au U-bocts
ennemis, détruisant une base
clemande de ravitaillement.

Ertrde Gd. 1.25

| ATTENTION |

Planteurs de Noix de Coco

la Haiti Coconut |
Products Co., S. “A.

‘ ACHETE TOUTES QU ANTITES DE NOIX DE
QUI PERIVENT ETRE UVREES A PORT.4!

S ADBRESSER AU:

BUREAU DE LUSINE A BIZOTON

TELEPHONE: 2477.
| BOITE POSTALE: A .. 158,

PLANTEORS VISITEZ LUSINE A BIZOTON,





UEMBALLAGZ
SPECIAL DU LAIT

KLIM





lp plus jeune vituese de Yur;
ef

i
i

_acnceomnanaenanaecenaginh seageetnmnontonteccen





ate nouvesiarts ttinii . zs ae enmanti nsasuaanaa : 8-10-1945 : :
etiendront-s1. | :
toujours votre Bien-Aimé)

COMPARAISON

Non, Non, Non, I n’y a au
cune: comparaison poss.ble &
yant honnéte et de bonne fol.
Uhulle végotale VIGHBUR
West pod le prodult d'un shar
Jotan, maig est la fruit do)
longuea onndes d’expirience
at de cotaciance.

Lihuile végéiale VIGUEUOR ix
ile drastiquemen!, directement
lu chute de vos cheveux et o
blige les bulbes capUlaires a
yepretidre immédiatement lew
energie et leur reproductio.,

Si vous avez des cheveux
crépus, apres quelqu's, appli
cations de VIGUEUR vous ou
rez la joie de voir votre idle ¢!
reciement cée. Vos cheveux dev.su-
dront souples, soyeux et brill
leas, et mervelllousemial
heaux cpréa un usage — ragu- |
Her,

Incroyable! | Pourtant c'est la
pure vérilé, Esactyex ce jour
mame Vhuile végdtale V1
GUEUR ot vous bévires celle
sulle végeiale en cuveyant au
dable le fer & yepusser si
dangereux pour la santé.

Relevez votre personnalid,
cugmenios je charme de vatra
personne, faites vous &dosirer
evec Vusage régulier de hui
le végétale VIGUEUR! De
maondez VIGUEUR & la maison
Nicolas Vitlelio Grand'Rue 4
*6ié du Grand Caié Plorvil.

[Vos Baisers r























REMERCIEMENTS
Mr. Muclas Brun et sa fami
te, les families Périgord, Plor |
re-Louls, Rosimond, Etlenne, |
Gabélus Jx-Léonard, remerci:nt
jen sincérememt le Service
Hygiéne, le Mission Sania:
12 Américoine, lo Presse, .e8
Stations de Radio et tous es
umis de ja capitale et de la
srovince, gui leur ont prouvé |
des tamoignages de sympathio
G Yoccasion de la mort de lear
egretiée:
Mme Mucius BRUN
née Orphdlia Péxigord

stidvée G leur affection le di-
manche 16 Septembre 1945,

Et les prient de trouver |
‘expression amue dz leur pro- |
fonde gratitude.

PortauPrince, le 6 Octobre
2945,







AVIS

Les proprietaires des voi!
aisant le Cabotage dans
sorts Haitens sont avisés que
Wicat de navigable
ioit Gtre renouvelé pour Vexer
tice 45-46 et que, pour rem-
plir cetie formalité, un délai zx
sirant Je 31 décembre 1945
eur ast accordé.
tere de s’adresacr & cette
42 au bureau du port daike
the. Bervice des Ports.








eur cer



‘erntnremaaennte—ceenittninermennannnteteitinenneter

MAISON A LOUER
Une maison; confortable,
yen miubiée, aise & Pacot,
Pour tous renseignements 1é¢

éphonez au No. 2527,





‘









gue durée,

nce ||

3





©



Les batteries FIRESTONE sont ia
briquées avec un matériel de cons
tructton exclusif pour assurer celte
grande réserve de puissance. L’ar
mature FI-O-Motic de Frrestone
batterie contre Ja déchurge et auto
matiquement protégée contre les fui
tes. Quoad vous avez besoin d'une
nouvelle botterie, insistez pour
batiedie FIRESTONE avet sa char
ge dextéme puissance et de lon

Batteries
Firestone

OQul ce baiser qu’ll reoher.
che peut. vous alder & |e re.
tenir, pourve que ls mauval
ge halgine ne vous chasse da

son simour, Rappeles-vous que -

ont u

7 sur 10 personnes
et he

ne mauvaise haleine
wen doulent pas,
«Soyez pradenta, Servez-
vue de in Pate dentifi'-e Col
gate. Sa mousse = péndteante
vinfltre entre few faterstiogs
de depts ot expulee fe gor.
mos ot tes particules dé nour
riture qui vont be causes de
mauvalse haleine, denta bran.
lentes et carrides of ramol
deneraent dea gencives, Mok
_gate rend jes dents réelloment
st entiérement prapres ‘ew
goucives saines oo Maw!sine

j



la

une

Aggerholm



bo

i

ede

Dontists cacommand
Colgate bentuny
tisans lewth ~ shops
bad breath,

Aiter sath mpnt
Betorn golog te bad
Before wach doty
Use Colgate.

















































Puissance

de

Demarrage










SS repre Comptable en ouvrant wn
Danes ote : rope 0 Bangno Nationale de la
Compe Sah epublique
anque DE ETAT HAITIE®AU CAPITAL DE c. 5.000.000

Anne NON N eR nr aeeteatainte

greene ela ON +

eu

CEST LINDIGO EN BOULE DE QUALITE.

‘

AYochot, & la revents, comme a l'usage, il n'y a pas
guplement le procédé machinal de Veéechange d'argent
gone une marchandise; ‘usager 4 lasaurance que }in-
go én boule BLEU MONITOR est un produit de con

fence.
Yindigo en boule BLEU AONITOR donne Ie plus

rendement & la lessive. Hone tache pas le linge ;
qu'il blanchit, sans le couper. U ne se désugrége pas.
“gg vend tas bien,
Sida lessive se fait 4 domicile, essayez aussi CABE-

28 DE INDIO. Si votre Hinge ne dure pas suflisamment
jilommez-vous de la qualité Vindigo utilisé.

BLEU- MONITOR.et CABEZA DE INDIO sont Ja réeultan
@ de Yintégrité commerciae et de bonne réputation de |

THE STANDARD ULTRAMARINE
COMPANY

Agent pour Haiti et les Antilles
Denis PENELON, Portcra-Prinee (Haiti W. L)
Huntington, West Virginia, USA)

eo
(iJ=—- D’ACIER

SECRETE

sproduit la
MMETLLEURE
lame de rasoir
d’aveune époque
employge exclusivement pour les

MES DE











































BORD ULTRA TRANCHANT...
LA PEAU EST PLUS DOUCE...
LA LAME DURE PLUS LONGTEMPS

Wattoadez pas , . . Essayex STAR cvjeurd’bel

ang ep yenbog ef oz'9 *$ LAOLEVd ULNGA Na

DON NK. MOHR. Distributour
es

Gardez votre Teint Jeune, Doux et Altraya

*

Tobe dedeuble

SEEP THAT LOVELY .SCHOOLGIRL* CO.
DVELY (SCHOOLGIRI®

i

ls
|

lirréprochable

EDOUARD CANTAYE,
Rue du Peuple Mo. 145

Cette maison ge tecomman
je & tous par Je Bul que le pa
ror. apporie dans. la conter

‘jon d.s costumes qui lui sent
contiés et la promiptitude
dons ia lHvralcon.

Visitex Yoteller de coupe
Vlréprochables,

Bralures

Sur les petites brilures

ou échandurea, appli.

uez immeédiatement de

la Gglée de Pétrole
Vaseline’ Elleest J

pure, et scalage
rapidement. Ree Y
cherchos la mar. §
que*Vaseline’ sur J

2 pot ow de tube,

cAS

| a Maison
i PAUL E AUXILA
Rue Traveraiére
fient de recevoir:
Chaussures Haute Nouveau

@, oul cuir,
Chuussures tout cuir et toutes
pecusserics pour homme Chaus |
{ wires de Sport pour Bawes,Fil

wtios, Entonts. Serviettes de
odin, Sorties de bain, Seviet
| tes de loiletie, Gants tenu épon
qe, biene of couleurs,

Palm Beachs biane, noir, cou
burs foutaisie. Drilla anglais
tion, couleurs pour costumes,
vole & drap Fil-Batisie et Li
son fil blanc, Ombrelles on
sole, en conton, Paraplofes,

Chapeaux de paille fing, de
mine, de Feutre pour hommos,

Ceintures culr pour hom
| awa qachié supérigure én cro
| sodile, en Elasti-glas: en cow
} al de soils 4 cholsy dang 15
acdéles.

Articles.de cadecux, Tous
articles de Beauté.

Phone: 2318-2234,

Pots ile, 180, Me
Tubes... te

Vaseline

Mango DEsoskst

DON N. MOH, Distributew

|
|

(cece ie renee ei ececcatieneenen eee

5 you Etiez A Ma Place

Oxcapée & faize fe Menage et 4 aider
4 Ventretien de ia famille, vous aurie
tealisé que les femmes d‘3flaires te sont
pas fea srules 3 aose ie ova! de tPre ot
des douleurs muscuisives. Nowe antres,
femmes. Pinidrieu:, faisons na travail }
anasi dar. avons sutent de many de tte
ou Pestomac et en sommes anes fau-
Foun.

Hoy a gn an, je fis osage, poor is
ve ousere fois. de VALKA SELTZER

fe tromve qu'il me soulage da tual

“ie raterm: myscla fatigue:

adoucit mon acidté drszemac. La
famille dit que m3 Wie beat adoucis
depuie que je connais V Alba. Seltzer,
Aveu-vons exsayé ALKA SELTZER?
Non? Pourquoj ae prea: vous pas aD
paguet aujourd' hei?

Meumeax, d'un godt agréable,
* Alka-Selerer vows est prisenté en deus
disnensions.

PON N. MOR. Dietrihinans

*

SERVICE
IRREPROCHABLE
Aseortiment Incomparable
Provisions Alimeainires
oe
PAN AMERICAN BAZAD
Angle des Hues Paves

Route de Bolosse, Prés
Gérard, Température Idéale.
Tél 23,92



REVEILLEZ LA BILE
DE VOTRE FOIE

Sans calemel—et vous sau-
terez du lit le matin
“gontlé & bl a bloc”

Tl faut, que votre foie verse chanue
jour un Here de bile dans l'intestin. 5)
cette bile arrive mal, vos aliments ne ce
digtrent pas. ils se putréhent, Des gaz
vous gonflent, vous Stes constipé. Votre
organisme s'empoisonne et vous ees
amer, abattu. Vous voyez toyt en noir!

Les laxatifs sont des pis - aller.
Une selle forcée n’atteint pas ta
cause, Seules les PETITES PILULES
CARTERS pour Je FOLE ont le pouvoir
dassurer le libre afffux de bile qui vous
remettra d’aplomb. Végétales, douces,
étonnantes pour faire couler ia bile.
Exigez les Petites Pilules Carters pour te
Foie, Toutes Pharmacies. Prix Gde 1.50

nl

Savez.vous que le doux attrait d'un tint de femme, res
plendiseante de santé, attire 'attention dun homme et
vente plus vite ses sens que nimporte quelle autre chose.
fest un fait certain. Aussi gardez votre teint toujours
doux, attrayant pour gu’il paraisse jeune et sain.

Pour arelver & ce résultat, 1 matin, le midi ef avant dé
vous mettre au lit lavez dousement votre vieage avec du
sayvon Palmolive. Baignez-vous aussi avec Palmolive.

Achetez un pain de sa.
yon PALMOLIVE et vous
goneerverez une peru jeu-

ne. douve et attrayante,

MPLEXION °*!

pou Dames, |

St:

|

'y le vitelité. économique qui se
deasine dana la région — cul-
tire de. pomme de teme dont, +

pn ge

L’Oeuvre du Docteur »
.| Dwinelle a Grand Goave | pesiae en au eu

LA MUTTE CONTRE LE PIAN PAR LA PENICILINE

Vendredi matn.en compagnie du
| Dr. Dwinell:, Chef de la Mis-

, 8.00 Sanitaire en Haiti, des Drs, |

Smith et Prangola Duvallier, de

| Pélix Jean-Louis, nous avons
visité le Cenire de Grand-Goa
ve, une dew stations de la Mis
sion que dirige le Dr. Charles
Housaeau,

Ce que le Dr. Dwinelle a 1é-
alsé pour combatire le
fou alteint nos massea rurcles |

ceux cities do Groasier, des |
) Cayve-Jocmel, de ia Vallée, som
porte un bilan assez respecta-
Lhle. A Grand.Goave, ce sont |

500 personnes qui viennent con |

; Sully le Cente, Les cas de con |
dylama, de crabe sec ou humi
ce, des ulebres, de gangoaa,
de Sound Mengorgement des
anticulationg, de la eyphil’s ets.
sont Vobjet d’examen tras sui |
via ot trds minutioux, Ce qua
le mazphosen a& donndé, Ja pé-
cline est encore plus effica
& pour extirper le pian. Lis
s soignés par la péniciline
Nt multiples. Aprés tro’s jours
$ résultats sont conersis, Le
| song recurilli est expddié = &
Washington pour étre exami.
né. Et des statistiques sont dras
sée3 pour suivre ot etregistrer
Jea résultats obtenus,
Ce que nous avons observé,
seat que le Dr. Dwinelle, bien
qu aoit absorbé par les occu
pationa administratives de ja
Mission, se déplace, congulte
lee malades, les questionne sé
vieusemeni, enregistre sur des
caries les observations et indi-
qué tout ce qu'll fau faire
| que le patient r’ait pas &@ se
i pluindre. Drailleure un service
| de dépisiage eat confié au po
i pulatve Charly qui va dans jes
| rections rurales sinform:r des
cas. Et les chets de section te.
ront aboutle les cos au Centre
_S¢ Grand-Goave,
; Le Centre de Grond-Goave |
| est situé dans Ja région Ja plus
; triste du pays. Et les ulcéres ef
is plans gue nous avons vue
disent bien que leeuvre du Dr
; Dwinelle est assez considéra
i ble. Besognzux, misérables, toug
| ces malades en guenilles vien-
nent de tous les Centres du Sud
Ouest pour y about'r. Et s'ils
doivent y revenir, apras exc.
men et consultation, c’est gr4-
ce & des secours d'argent ou 4
la persuasion. Lea cas de «chi |

|
|

I
Ini

be
ni
¢
Ca.
EG

Ica
| Fo
je

OLOLLOO LOL DOD LO COL o 00% DDL O2OEEGOOS SEE

Bloc-Notes

«CHUCHOTEMENTS INDESCHI £ TIBLES»,

Tous ceux que leurs obliga-
Hons astreigtent & utilizer ic
route de la Forét dea Pina noug
contient que ce nest jamais
sans inquiétide qu'ils momtert
dans un tranaport reliant la xd
gion & lo Capitale, tant la rou
teopat, accidentés, C'est une psy
chose de la peur tant pour les
usagers que pour le conducteur
dont ia penséde hallucing@ sait
gull doit, en cas d’alerte, bri
ser le camion par un coup de
volant contre les flanca de la
montugve, et essayer de sa
sauver, C'éat le-azul moyen da
ze pas voir, le camion dégrin-
goler dans le goutire, qui est ef
bordure de la route...

C'est élémenicire que sens
ung route convenable, cette br]

propos les trols quarts de’ ia
production pourlssent, Vexploi-
sation de lo For8t dea Ping, fox
tension de Fond. Verreti¢a ---
eat voude d une regression ind
vitable.

A uh monient of nour avons
tant de iechnicians, soucigux

de leurs responscbilipe-~ da

pian |

peer,

{

gue» sont nombreux. Avec la
| collaboration deg aides qui sont
i hes entrainés, ly a beaucoup
“d spou & entrevolr dave cet
te lutte contre le plan,

Ce sont surtout les esfanta qui
y sont alteinis: leur déficiense
fphysiologique eat remarquabie,
| La Mission Sanjigire América
he il fout di rendr: cotla jus
lice -—- ne déseapare pas dana
ie programme tiettal ef non |
| QUINQUENNAL d'avoir raiser i
i
is une portion dea messes 1. i
rales, leg statistiques sont dros
séos; des liccha rappellant ies
caa exoalés, Pour la série A,
lexaumen de contéle dalt ro
deine (ous hs mois: pour les sa
ves Bet ©. tous les tole moly.
| Nous avona aulvl, durant trois |

heures toutes les phases du:
‘ weritern: ot falt aux patients por |
| ia péticiling pour les cas do |

pin, Et noug sommes optimis- |
tes devant la tactique employda
for le Dr. Dwinnelle que les
vHoris de ia Mission seront |
couronnés de succes.

En venant de visiter le Cen
tre de Grond-Goave contre Ie
Fan, Rous avons compris pour
quo! le Gouvernement de lg

République a voulu créer ce
| Ministére dz la Sanié Publique.
Pour combattre et extirper te
pian. le. crabe, la syphill
ii faut un travall méthodique et
Wéducation. Ce que la Mission
Sanicire, sous Vhabile impul
tion de cet Américain de grand
coour guest le Dr. Dwinelle. a
init pour nos masses rura’us,
eel cssez important, Mals le
Ravall dot étre plus que j2-
inais redouble, Irs cas de pian
sont de 500 par jour dans cha-
que Cestre, A Grand-Goava, on |
peut doubler le chitire. Ex clo.
wirant Ce reportage, Nous remer
clots nos amis Félix Jean-Louis,
Dr. Duvallier et le Dr. Smith
‘qui nous o¢t faclité la téche en
tous donnant tous les rensge.-
mebis foul en nous falsant cans
tater les cas douloureux. La
Mission Savitairre Américrine
iedt un bon. avail de santé publ
que. Nous avons pu savoir que :
le Hcutenantcolosal Dr, Store.
berg viendra és bienidt v si-
ler @ nouveau Haiti ev vue de
ae rendre compte des résultats i
oblenus dans lé traitement du
pian par le péniciling







|

moins, t‘est ce que nous lisong
dans les rapporis des — prinei-
paux chely de service — il ext
inconcevable qu'une telle voir
de pénétration soit dans cet
état. |

Le moiadre trongon de route
omélioré, c'est un prétexte 4°
éemboucher la trompette et ie
q journalismie. icotscient est re.
quis de chanter l‘heureuse réa
j lsetion due au miracle de la
technique moderne.



aig mec i

du mal qui rouge et abétit tou | ~

~ “9AGR
QUINIUM LABARRAQUE
LE VAINQUEUR
DU PALUDISME

parasite qui eat incculé § &
Thomme par lea moustiques:
ca poragite vit data le sang,
cétrult les globules rouges: aa
présence se traduit par de la
liévre iiermitente ou perhi«
cieuse, entainant Panémie, Va
lonie musculdire et nerveuye,

Grice au Quinium Labarn
que on pout ee débarmaser do
ce mal d'une tages simple 9:
vipide. Point n'est besoin da
sétendre aur lox propriéiés
| bentaisantes du Quinium La ~
barraque: Sous Vinfluence de
ce fébrifuge — qui eat en mé
me temps un excellent toniquo
lo parasite ext vite détrait,
Aussi, tout malade soucizux
ide queric, a9 doit den faire «
sage.

En Vente 4 le Pharmacie 8.
i Gellrard, rue Férou, Porton
Prince, ef dau ioutes bonnes
pharmacioa.

REMERCIEMENTS
M. Hermann Briere, Vive
Fug. Nogon, le Lieutenant of
Mme Fritz Brierre, M. Raymond
Nazon, les famillea Briere et
Nazon etvolent expression de
leur profonde gratitude 4. tous

| coux qui leur ont donnd des 16

moignages de sympathie & toc
casion de la mort de Mme.
Hermann Brierre, née Simone
Nazon, ieur tras regretiés &
pouse, He, bellesceur 9
soeur, evievée & leur alfaction
le dimanche 16 septembre

+ dernier,

AVIS
MONGOMBRY WARD et Co.
CHICAGO ILLINOIS

Pour toutes vos commendes
Adrcasez-vous & la Montgome
ry Ward et Co. meilleurea aor
‘chandises, meilleur Prix.

Angies des Rues du Quai ct
Pérou,
Dppevhauer Company Agent
Général pour Haiti,

Poisson Frals
COPEL VOUS LIVRE DU Pors-
SON FRAIS A DOMICILE TOUS
£8 VENDREDI. TELEPHONEZ
AU No, 3172 AVANT JEUDI A
MIDI

que la nécessité indiscutable
sour le pays de participer &
"Hort de guerre conte leas 1
taltaires nous ait fait Vobliga
ion impérieuse de ne pas avoir
nee vue top récliste de nos in
féréts dans lo collaboration hai
tano-américaine sous la forme
de contrat de la Shade...
Pendant que des | millions

hommes se dévoudient a ig

cause de la dérmocratie, cei
até une supréme impudeur
pour un’ pays ayant déclaré Ix
guerre et dont pox un seul ré.
giment n’éiait aur le Sent
wemplir le continent du tapage
de ses réclamations pour la tr
1@ écorchée, les écotomies re-
giongles ébraniées...

Mais la guerre a cossé, Pax

| tout, dans le mond, l’on se prd

occupe des competisations pour
ceux qui ont peind, souffert pour
Ja cause démooratiqus. Et-alors,
cette onéreuse collaboration
pour otre économie qu’d die la
*Shada> ndcessite des. répargs



Cele sous met & lesprit, ica
ville dévors allignées pour faire
accroire & des touriates et 4
des reporters le miragé de fac
Uvité prodigieusa - 1& of 14-
gralent le chémage et le dése-
lation,

Maia notre conscience protes
sionnelle veut ‘que nous regur
diong plus loin, que noug cro
ylons plus qu'on se voudrailt
nous montrer, Et nous constalons
que la route da la Fordt des
Ping eat un dur témoigncage
Pour caux chargés dag rotites
haitiewnes bien qu'elle: offre.
toutes les possibilities d‘cane
Vorations, :
3.

i



j

ee

Nowe compronotia igs “bien



hong,

Qui peut ous ranseigner aur
Yexploitation de la Foréi dex
Ping depuis quatre ans. Gloha
jement, quelle eat Veatimation
de sa valeur merchande dans
Yassociction? Quelle sat tore
port de dividende,

La guerre est achevde..C’cat
t@ moment d'ovelr une vision
rédliste de nos intérdie. — Le
contrat, 86 on tompa de quar
16 doit étre -raviad on. temps de
paix. La contre-partla: doit
he ef proportion avec Vimpon
tates: de do prestatlon: fournie
parle poys. Ib taut yoditier
date Je sens de Tintérdt hale
Hen, Yexplotiaion de nog dear

_¥ea toreatléres,

Fates ig










POUR LA PLAGE EY LE RAL
Se rappeter
gaete fat ses aehates chez

SATEH-NDUSTA



COIN DU SOURIRE
/ LAFF-A-DAY ,



spent tat AACA th

yuc ta Pennie elé~



Special. “Le Nouvelliste”’
AUX FCOUTES DES CENTAINES DE POSTES DE RADIOS

| DES NATIONS UNIBG. PROPAGEANT LEURS NOUVEDLES
DANS TOUTES LES LANGUEH



ia résolution demandant au
Gouvernemest Cubain of 9 4
toug les Gouvernemsnts des Na
tions Américaings de romipre
les relations avec l'Argantine,

Derniere reure

LONDRES 8 Oct-- Le Géus-
ral russe Deweyanke qui ‘ota’t
le représentant militaire de la
Russie au japon a été ordonaé
par le Gouvernement Soviatl-
que de rater & Moscou. .

LONDRES § Oct. Le gate Karl Horshofer apras des se.
ra} Eisenhower a exprime G4X | marines dinterroguisire a révé
journalistes hollandais dats u 1 yg gux onquéteurs américains
ne comiérence de Presse, que’ quien 1938, la France et la
;aon opinion
qu‘Hitler v’est. pas mort Bu
début dit Esenhower, je crol |
yais & la mort de Hitler, malé minace pas [Europe Centrale
naiienam j'ai dew raisotts do | wines q refusd, Hansholer ¢s'
eroire quill va eficore. / Yhomme de Rudolfh Hess.

BERLIN @ Oct. ~ Contraie TOKIG. Le souveaa ¢
ment a la décision américai®® | ser dy premier Shidehara

yer les baionnettes>.
BAVIERE 8 Oct Le

qwaucws journal iluste he pa
vaitrait & Berlin, Ua 608 perms igh Mac
dans ja gotie oscupée par les car ya
Soviets quiue hebdommadave | ercepts
gliemand finexé paraisse, C2 | marine,
pendant dans un ordre de ia WASHINGTON. Le
Commission Aliée le mois der | cire d'Btat, James Byrnes
vir, UE dtedt comvenu quaucure | 2)
extension ne serait accordes @ | px
ta Presse de Berlin sans Yap | ricaine. On croit dans plusi







i



of Soyernn Toyoda
le portefinille de





y





PASS



S | probation unanime dea Quatre | milleux qu’ll recevra Vapproha
fion du Congrés pour Vatttude



Puissancer opcupantes.
SOFIA 8 Oct--- Le quotidies | de ferm:té prise & le contéce
démocratique «Zname» a de- { ca de Londres.
mondé hier Vélimination immé | SANTIAGO DU CHILL-- b
diate de Yarmée des «Commi. le
gorse cest a dire les comman | rencena a demendé qu: towe
dants-Adjoinis, Le journal dit i jes forces actives de l'Argex
lane larmée buigare appartie | me soient mobilisées ahr vi:
t :

ot «si cest nécessaye d'emplo ;

cujourd’hu: 6! | Grende Bretagne avaient of -
fert des colonies en Abique 4 |

ier, & ja condition quill ne | i : ta
: a sie! réalisé un travail déuini :

: ; 3 {

si avec Yapprobution du gene |
:

:





eénateur argentin Eduardo Lau |

GARE AU BOIS DE .CHENE..

Avec ja construction pro
chaine,.du°Cente Universite.
se j} est opportan d'ieviter Fac
rainistration et coux Ki qui sont
chargés dea yelovés jppogtar
phiques de bien faire attention
wu Bolg de Chéne. Les consiuc

; tons auront sur lo fagade inté
i reure le Bois de Cheffe dans |
leur voisinage immédiat. i
Nous proftons de cetle oppcr \
twnité pour signakr au gwil a entierement ravine des
| propridtés privées 4 Avenue
| Magloize Amboise uprés = 9
ipent dit deriér Pexpositior
' Nous sous expliquons difticil
mont que les -T. P. n’clent jus

t










if dordiquemest, Asoo dé
bilé Je tameus débordeme
fu Boin de Chéne sur YAdcrar
istration Vincent,

YL est inadmissible quips jas
st plus longlemps le «Boils
Chan» ravager des prop:
sivéen. Le conulbuahie pace
# exe, an telour VEtot ae doit
prasica-








taccomplir certaines
tong, tel par exemple Yerdigua
ment du Bois de Chéne.

au Cosgqrds expliquir ia
que étratigérer nord-ame-

sunnuneenerenannnynentaanemrtittamecmticetaateetmrit ten



anglaise en temps de palz,Por
eurs, i, est bruit que le ma
n techal Montgomery powra yom





» Alan Brooke comme chef d'é
s-major impérial de Yoarmeés





est mainienant Ggé de 62 ans
pourra prendre bi:ntét sa ye-

| dooles de gargors



placer le ed = mearéchal, Sir’

anglaise. Si Alan Brooke qui”

we ld HOOVELLISTE- ee “HNO EN ANE HE

JUSTE OBSERVATION *!

Looe ie mat ae

DENIS. BROWN
“Le Distingné violoviste

: Jouera Mardi 5 Octonre
‘14945 sous tes auspices da la
Société dew Concerts de Port

PartawPrince, cea 5 Octobre
1945.

A
Monsieur Exnzat G. Chauvet

Diretieur du «Nonvelliste>

In ses bureaux. ‘
Monsieur” le Direct: ur: i
VYoudriexvous “me donner |

Yhospitalité dans vog colonnes

afin de soumetire ou Bureau

doe \Esseignement urbain ua

point qui, porticuligrememt, Te

cmt mon atention,

Depuis deux ou trols ons, je:

marque que dats certaines
ow Fes con




li aig trois au moins: Seguy Vil}
‘teyalelx, Sriith Duplessis, ‘fer
tien Guilbaud -- 2 fouc. |
Gowns un corps de prolesasurs
manque

Larixtes. Estce le

Weetitwours qui oblige Pina UN PROFESSEUR DE dition —~ atfirrme cui’utio chose

pection Scokule a comploier CARHIERE ET D'EXPEMIENCE ne produira rermninaligon fs
bceadre de ves écoles pat ans Me flodolphe Surpris, inallta | gin aif 5: parhe iatérloare de

livetturices dlors que celles. | tout diplomd de VHeole Nor | peloyau. 6. quarter des Ta
i



ie’ be devrol SoOccwpes opie
As ésolen de Slee? Pour ma
rt, ja te me Vimagine pad
car je contals bon nombre de





t

i dang Yenaeignement prive, ram
Sirciemt leur fonction avic tou
te la compétence requise.

Par ce fait arivera & un
cerjain temps que c'est le beza
rexe qui primera a V'Enseigne
_ taert primaire.

i Aveo mes remerciemenis aa
telpés fe demeure toujours.
Votre dévoue

sg es

fice Brown.

lieunes gots qui, ayant my

auPrince:

Denis Brown est un axcellett
yoloniste qui. tous offrira un
programme de choix.

Ces concerts de la Colombia i
Concerts Inc, depuis Todd Dus
com connaissent wi grand suc |
woe ef hous sommes heureuk ds ,
sonstater que le public a com
pris Vimportance de ces four
rées artistques pour Nols

poys.
Nous demasdors @ notre pu

lane dotfeiy une salle magnily

a i bien« . we
gaa & an Brown, car bi i soient plusieurs & in
Lit c'est 7 On 8 a a gn
sat OB ans son poeys ' méme temps —~

Nanists haitien ira se faire ap
piaud’r, En foule donc au Rex

sone



male, aecien professour & VE
coke [n, Marie Guiljous, darcut
plus de 15 ana, oltre sea cor
vices cux pores et méres do i
famille pour leurs enianie 6” |
setard,

Adressexz-vous au No, 61 Rus
Mar. Guilloux, bloc Eglise Ste
vyinité. Prix Modére,
pen

ACHETEZ VOS CARTES
POUR LE CONCERT
“ Nous convions nos lecteurs 4
acheter dés maintenant leurs |
qu'ol j



jcartes pour le concert
birra demoin solr au hex le



a ee ee

5 laiziy & faire de la fumée. »
i i sol 2 De : .

mardi solr pour apploudir A potit monticule — panaa
déviter das inita ~

Joraqn'll est bos.

| lynésie sous le protectorat an.

























-PHOBLEME No,

HORIZONTALEMENT
4: 3) est excrptionnel gu‘lls

aliorer, gui

at. ~~ % oublis —- éprouve dy

~ dent re,
4. prapo

ropbetis & Stamboul -- atlarhs
dane ‘mutn'bre — indisaoluble.
wo % bordure 8: pronem —
diane rare beaule — vemu tm
pronde —- % parte de la chor
rue ~ trois voyelles ~~ suppl
ce, ~~ 10: possessif —- peu a
gréable, méme lorequ’elle ost
dorée ll: répare une fous
yor ub ch&timent, — Invoquer
comms preuve.
, aee
VERTICALEMENT
i; minisires russes — écores

gu citron -- 2: archipel de Po

tradie,

—— ABONNE |

5 ®

prodigioux et jeune violonisie |

glais —- partie du reason dus

& toute ia Buigarie ef non & un



gagter la resiauration des



i fusil. ~~ 3: draich: ment salé -.



Neus avions touke conv :
de nous metire ep poniaion, et | rat du secret de ia bombe ato | runt des plans du quartier un-
ju i mique sont en Argestne ¢t perial nippon pour use gtlague
travaillent & produire cet ef | japonaise contre Pearl Harbor

voila quielle s'est mise

pe. courte et eolante.



Courtuiste de Ave Hiskime

RE

éaeniaal de hist...



et

OU EST-CE DONC?

z pus Avec ft





zAh he me brow



le, Nico

eFemme, créecture
inconstanie ef belle».

(Seymour 2”
«Ah, je Yai tro
ne le paint hair.

ce

femme et mes

Me there P



(lidner

gerture un Fort de Jinced. ..



DEFINITIONS

HUMORISTIQUES

ARGENT: Po est repute

je, et les plug élégants pour it

prendre, pourtant, He = me
point de ganta.





NE DITES PAS...

On ful a évité celle peime.

MAIS DITES...

On lui a épargné cette pene.

NE DITES PAS...

». banélices pécunicrs

MAIS DITES...

.. penéfices pécutiaires...



T) Haiti mot indies

Vauteur de Iiade, c'est

mere; Liliade est ainsi appe-
ide parce que c'est Phistolre de |.
la gusie dIllion (Trole). 4) Le
popler est ute matiére organi
gue parce qu'il contient despar
celles C’orbrea vivants. 5) Non, |
oh toutes circonaiwaces, la fem

mo reste. cagiag.



UN CONSE: Pour

de reve,








event weet een

que,

port,

WASHINGTON 8 Oct.-- On
'considére comme ume graies-
que manoeuvre lp fait par VAr
gentine de décréter Yembargo
sur Vexportation de Furatium. i
L n'y o pas duranium en Ar
gesiine. Celle mesure été pri |
ge pour donner du crédit G uc |
irumeur qui circule digant que |
nu | les savants aliemands qu cod)



itations démocratiques lbves.

Derniére Minute

TOKIO... Au cours @une 208
ference de presse le princa Mi
gauhi Kusiex-ler manste ga





t

japes a révelé au}
joursalistes que lempereur Mi
rohite avail @ié7 mis qu cody

gin, iana.s qu'il croyall que les Etats
, BERLIN 8 Oct-- Le juge B.| Usis auralent pu éue averus
des | @ temps.

H. Jackson représentant
Etats-Unis dans fe Tribunal qui
jagera les criminela de guerze
| GHemonds est arrivé ici avec
| son personnel et ses dossiers.
1 DEG jes juges sovidtiques 4
i Langais, et ume partie des ju-
gis anglais sont aussi arrives
a Berlin,

JERUSALEM 8 Oct. Une po

ide}



essayaient de traverssr la ib

PARIS 8 Oct-- Aprés une
loursée de trois jours dang ja
zone occupée par les frangais
_en Allemagne, le Général de
Gaulle est rentré & Paris.
OSLO 8 Oct. Le peuple sor
yégien va &@ Vurne aujourd'hui!
pour les élections de leurs re-
présentanis légisiatifs.

&

{ieee

Buenosyres semble rentrer a
Ponama, cox des alfiches aux
couleurs rouges ayant la pho
to de Arias sout apposées dans
toute la ville, avec la date de
13 Octobre, jour de larrivée de
Arias. Ces alfiches demandent
au peuple dovationner lex-Pré
aident, Liactuel Président de Pu
nema, Jimenez, a déclaré dans
une coniérence de Presse qn’dl

MEXICO 8 Oct.— Le rapport
judiciaire sur les. causes de
Yaccident d'avion qui cause
a mort de lAmbassadeur So
viétique et 6a femme, coxclut

Ho-

& une erreur de jugement du
pilote et non & un acte de ea-

botage.



gne de démarcation, t

PANAMA 8 Oct-—- Lex-Pré i
sident Arias quj dtait en exil a}

LONDRES.~— De source cu-
orisée Ll a &é annonce que
tludolf Hess a laissé ce ma
vAnglelerra & bord d'un a
ion de ja Royal Alz Force. Le
jeader allemand se rend &
Tratiat on u sera wansléré
a Nurembirg pour étre juge
| comme crimine] de guerre. Ce



trouille anglaise sur ia fronile | transfert de Heas a 816 confir
re @ blessé plusieura julis qu: |
j clstere da YAlr

“né par un communiqué du bi:
Britasnique.
usgqu'd présent qucun autre dé
jail n'a été rendu public.
ROME.-- Officielement 1 a
| 66 antonce que le général An
‘on Bostler, le premier généta!

ailemand qui sera jugé pour
Jes crimes de querre dans

TOuest de Europe a plaidé au
ourd’hul ipnocent devant ane
ommission militalre de 5 rif
cles américains cone les

donve lexécution de 15 priscn
viers de guerre américains. Le
wemier iémoin qui a é1é exten
du aujourd’hul, le capitaine a
meéricain, Albert Materazzi
aéclaré qu'il avait débarqué 15
horam:s dont 2 olfficiers et 13
soldais des services stratégi-
ques & Yaide de radeaux
ecoutchouc au NordOuest de
ja Spezia & quelque 400 miles



} oe

Ing volt pas pourquoi le retour | Cerriere les lignes ennemies le
i
i

LA CLE DES «QUIZ» | ge Arias causerait du désordra.

gigni+
fant peya couver! de monta-
gnes, 2) Océan Pacifique. 3

22 Mare 1944. I est reaté 4
Iss attendre sur le rivage jus-
qua ce quill fut chagsé par
ces sous-maring. Loacour a de
mondé alors lolficier al ces
hommes étaient chargés d'exé
cuter des actes dé sabotage, le
wemoin a fait remarquer qu ‘ils
cvedest pour mission «de oa-



SHANGHAI 8 ct.-- Les corres
posdanis de Presse en Chine
ont 66 informés. qu’é partir du
16 Octobre ile reprendrost leurs
~ | seerhat Civil, c'est & dire gu'lls
no porteront plia Puniforme mi
Hiaire et ne sevont plus sur le











idler les mouvements des
troupes» et de faire scuter des
lignes. ferrovicives.. Tous. cos
hormmes étaient d'origine itxJen
ne et avalent dé choisie aux
Figs Unig afin de pouvoir vi-
vre en Talie derriére lea lignes



yous, vos enionté et ka mem-
bres de votre famille pulesect
sulvre ot collecliooner chaque
jour cee passe-témpe Inatuctila
et agréables abonnes-vour cl
reclement au «Nouvelligies. ~

compte de Yarmée pour leur lo
gemenrt et Rourriture, ni wore
ports. :

eunemies. ‘
LONDRES.— De. source offi-
/ delle J a 48.annoned. qe tot
AVANE 8. Oct- Lo Pédé | te semime fous leg généroux
gation Cubaltie des Redianis | anglais 26 réunizont.& Lotidres
de 1Université a vold Soimedi ; pout décider du sort dp Varmée






|
| mat,
Président Traman est paril au- |

3
§

NEW YORK. Ea été coin:

j



iqué offciellement que lr

_iourd’hul en automobile ce ma

8 OCTOBRE A 3 HEURES P.M. :



urd’hul aux

tm & 10 heures dans la direc-

jours dans cette région.

LONDRES.-- Les milieux ou |

. torisés d'ici omt rapporte que



'

|

i

i



commission de contréle al-
ee @ présenié un rapport fa.
vorable & Vadmnistration a
chiente de Karl Rener. D'aprés
ces mémes milieux, i} est pro-
bable que le gouvernement au-
richicn sot blenté: reconnn
por les Etats-Unis et l'Anglet:r



ira.



1 ves





i
j
| pris part G ces gréves. et
yourd’hul on Re signale que 355
wud seulement Les qutres tra-
vaiileurs sont retournés & leur

|

changes Taccusant dlavoir or 7

iy

|

|
|



| autorisées ont indiqué oujour

NEW YORK. Des sourz



dhui que le mouvement de gré
éclenché aux Etats-Uuis

semaine derniere semble se



e dirvlére plus de 500,900
rovailleurs américaing qvaient
ue

poste.

LONDRES. On apprend of
icielement que des milllers de
rovailleurs anglais employés

aux travaux de reconstruction |

jes maisons détruites par les
rombss sont entés en grove
ce midi’ én réclamant une aug.
mentation de salcire. Des mil
hers de pervdnmes ont defilé
cujourd’ hui G travers les ruvs
de la cepitale.-

LONDRES.-- Selon des infor
mations de presse cutorisecs
de Lueneburg. on apprend que
osel Kramerr a. juré aujour-
Whui sur 1G Bible qu’ll eat in.
nocent de tous les crimes de
querre dont lia été accusé at
gue les atrocitéa qui ont 416
commises dans les camps de
concentrations qu'il a commas
déa ont’ éi6 ordonnées par de
hauts officiels nazis,

PARIS... Cz. raatin le procés
ve Pierre Laval a été repris
trés tard. Le juge Mongibeaus
% Guver}: la session en Vabgen
ve de Vaccuséd qui a retusé de
ge présenter devant la cour, Le
retard. oét6 cousé ‘surtout. par
Tabsence du premier. témolt,
le général Doyen, gouverneur
militaire de Lyen quia. ou
voyager:de bonne heure ce mis
tin & couse dég -mcuvaises











dentiy maintenant, Le semal- |





Denis Brown qui est arrivé ce
\ midi par un avion de la PAA,
| Ce récital du congénere aura
= | le méme succes que celui de
Todd Duncan, selon les prévi-
sions de plusieurs de nos a
mig parce que cit instrument
est compris et apprécié par un
nombre incalculable d’haitiens.
Las cartes som aussi en went? .
un peu partout, mais demain
matin das 9 heures les gui |
chets du Rex seromt ouverts. |

|

UNE MESURE UTILE
Nous signalons & laitentlo
| es Travaux Publics et de la
| Commune, section de UUrba-
‘ yieme, le danger que représe”
tert tont pour. les automlbilis |
tes que pour les piétons. les |
{deux grands chénes situés en |
'ftce de Tinstitut Tippenhauer, :
sotiour immédiat |



juste au
ide Yangle des rues Capois et
| Dr Audain conduisant au Post
| &.Géroud.
:



AU PARAMOUNT

|

|

i 7 + ‘
Hl serait, bon de les abate C'est devant une salle archi
|
:

rour dégager la circulation,
éviter des accidents morteis.
e protéger la chaussés qui
por certains endroits éclate
j sous la poussée dds grosses
rocines.

Voila des arbres qui méri
om détre abattus. '

comble que fat exhihé le film
CRASH DIVE (Requie d'acier)

zoe présentalt Paramount hier
' solr @ Sheureg 15. Les specto-
‘ tours ont aulvi avec émotion les
| péripéti-s de cette émouvanie
production et om fait un vérite
ble succés qux deux grands or
Estes: Tyrone Power et Anne
Baxter, +

CRASH DIVE reviendra 4
Yalfiche demain & 8 hres, 15

Par ailleurs. apprétez-vous u
volr dimanche prochein & Para
mount ja plus grandiose, la
i plus féérigiie des productions:
i CONEY ISLAND avec Betty Gra
‘ble ef Gorge Montgomery. Un

sim en couleur de la Fox.



}
De







NOMINATIONS AUX ¢
| RELATIONS EXTERIEURES
Son Excsllence le Présiden’
4é la Répulique a bien voul
iommer au Déportemen: dee
Relations Extérioures:
1 M. Louls Moravia, Seerdiux
ve Général, M. Arthur Coupet,
Secrétaire Général Adjoint, M.
Louis Gardére, Assistant du Se
exétalre Général, Mo Dudrav
Lecorps, Assistant du Secrétai
ra Général, M. Stephen Alzxie,
' Attaché Culturel et Touristique,
iM. Ferdinand Delatour, Emplo
yé chorgé des recherches et








DU NOUVEAU DANS LA
RADIO

RC. A. VICTOR va bientds
mettre en service des disques
fobriqnés avec use nouvelle
de VIntormation, M. Heérard oer qe ‘es = nd incassa-
Roy, Chef de la Ire. Division | / 08 St Zédult entiorsment les
Géographique, M. Michel Hou ] jo x surfoce, bes nou
Te De du Chet de Ja i hema ‘adios aan “seront
te. Division GE i _ + ‘yous ins.
Gérard Covington Ateks ls 7 & Je ‘es _Haitlenne
la lére. Division Géographique / i utomobiles, 5. A., Distiba- |
M. Pierre Hudicourt, Chef de | “Gc® Pour Hatt.
ja ame Division Géographi-
que, M. Lys Dartiquenave, chet
de la Division des Consulais,
M. André Dominique, Assistant
du chef de la Division des Con
sulaia,G. Dupont, Archiviste,M.
Georges Dupont, Archivists, M,
Louis Jn-Boptisie, Chef des Ser
vices Centrauy, M. Jules Do.
mond, Chet de le Division. .E.
cotomique at Commerciale, M.
Gérard Lotorest,. Assistant dy
i Chet de cette Division, M. E.
Hie Timmer, Ataché 4 lo Divi
gion du Protocole, ML Mars



i







cave























ogréable & contempler — pied
de vigne - 4 conjonctios —
traine une existinoe misérable
on negation 5: médiocs
breuvage. —~ 6: sans mélange
-— en outre. ~- 7: déterminens
la quantité de mertiére dissou
te dans us dissolvant. — &
forme du préfixe «ade — allot
ge — démonstratit — 9: lquet
wicoolique --- la premiére im
me -- terme du jeu Péchecs.
_~ 10: souci — peut éviter de
boire un coup de gop. ~ il
ou moyen age, cavalier alt
mand servant en France. ~
Gppeler.

eet

FAITES ATTENTION
A VOTRE AQUARIUM

Nous signalons aux inpares-
sés et & ia Pollee le noua
type de voleur. C'est uf Mow
sieur bien mis qui vient vou
citrir de petits poissots 70%
ces, joaates-or, bleus pour ozo
equarium...

A la vérité, i] vient volrd
prés les spécimens rares Dy
demande. Le lendemain, il
en manque. Le visiteur ds ig
veille a plongé so Jourde mae
duns votre aquarium et ea4
tiré vos plus becmux petls pol
sons,

A lq Rue des Casernas, [7
& regu sa désagréable visite

HUMOUR OCTOBRE 138

T som du Palais impéris
gibus en tée, se rend chat
Mae Arthur, et Hirohito, 20
perd Vincognito.

AUX GRANDS MAGASING ‘

SAIEH-NOUSTAS

Soutiers . ae

Parfums de France

Casinée Tropical Angle®

Palm Beach : eo













































Nova Vous CONSEE
noms prasavee if

“Champagne |









conditions gtmosphériques. Le
général Doyen’ a exprimé Je
regret. de ce que Laval-sait/ab

Pierre-Louis, Assletant du: Chel
de la 2ame Division Géogra-
phique.




| USEZ «LE NOUVELUSTE

aent con To ede grandes acca

satlons a parter contra Inds,

N.B. -— Les fonctions de.
Chel de la Division Econom:
We et Commercials te Baroal
electives qu’d partir du 15 Oc-
jobse conrast, oe

2 BLP.