Citation
Le Nouvelliste

Material Information

Title:
Le Nouvelliste
Creator:
Nouvelliste (Port au Prince, Haiti)
Place of Publication:
Port-au-Prince
Publisher:
[s.n.]
Publication Date:
Copyright Date:
1945
Frequency:
Daily (except Sunday)
daily
normalized irregular
Language:
French
Physical Description:
v. : ill. ;

Subjects

Subjects / Keywords:
Newspapers -- Haiti ( lcsh )
Newspapers -- Port-au-Prince (Haiti) ( lcsh )
Genre:
newspaper ( sobekcm )
newspaper ( marcgt )
Spatial Coverage:
Haiti -- Ouest Department -- Port-au-Prince -- Port-au-Prince

Notes

Dates or Sequential Designation:
Began publication in May 1896.
General Note:
"Journal quotidien, commercial, agricole, litteraire et d'annonces."

Record Information

Source Institution:
University of Florida
Holding Location:
University of Florida
Rights Management:
The University of Florida George A. Smathers Libraries respect the intellectual property rights of others and do not claim any copyright interest in this item. This item may be protected by copyright but is made available here under a claim of fair use (17 U.S.C. §107) for non-profit research and educational purposes. Users of this work have responsibility for determining copyright status prior to reusing, publishing or reproducing this item for purposes other than what is allowed by fair use or other copyright exemptions. Any reuse of this item in excess of fair use or other copyright exemptions requires permission of the copyright holder. The Smathers Libraries would like to learn more about this item and invite individuals or organizations to contact Digital Services (UFDC@uflib.ufl.edu) with any additional information they can provide.
Resource Identifier:
ACN6482 ( NOTIS )
0012544054 ( OCLC )
000471641 ( AlephBibNum )
12544054 ( OCLC )

Downloads

This item has the following downloads:


Full Text
ComTientafres
JOB M SITUATION
dOEENATIONAIi:
aitón serait rappelé. Incident Bevin-MolbtoV.
Cfeg Minis-
Swmgtet,
e M «mirara»,
gj pja: alwJir á un tésate»,
«as S‘«st cmssi post
if CowaranKjaé íioüi,
e* »® «'•** pa® pa®é-
Au j»¡»! d® vu® sqsaetaculaj
if. »w! u” éeh«c. Mass »ora
¡ üotre poim de tnvs.
«H «jMTOn a aoroir qua c#
TOT
Pour F6ter
LA SÍGNATUBE DE L’ACC/' ÉD
CULTURES.
FBANCO-HA1TIEN
«I**
:iá: '..¡J,
¡JMMdsii-ofl a c® qu e~
mt iwnafafa». ei«q
m'MMX soluEotmeí a®® «¡taa-
¡itiiaassí embroojilé» ¡p® ceils
¡fcfSsof*?
í^tett . mení é i'opinion de
fh»4v* •-** Amos qua ce
á Londres a prouvé
nj» to dnq parteoa:res ont
tepe Ipil lis o®í ¿(ató
m g»ii» avasení dan» lews
tea, sis ont ¿sortí» ce tju'iis
swwei <1 ¡deiemac. Phis He
rspnres ns sort a ciaindfs;
¡xa d» «coups de jarnos. a
i!» cost® sow sat fa tabic.
h, ¡nx tosí fails!
Ced tfih nous gardens tau-
jew la cowiefion que le meca
jus» des Chamreifaries, avac
km mipíses?, aroudira toas
:.f cccte.,
las C.'r.r Grandes Puissan-
tt* severe qa'eiles »e paavent
¡¡¡a rompía ieur unió». Ellos
««fcadroni, finaleroent.
Séjé. ¡w Etaí*-0w» o«t com
p¡$$ que la proposition rosee
ífovdbr «na Commission Ailíé©
pm e’occuper du Japón es?
í«*
its Iscle nrs du nouveau Con
? xném© ceux de Van.
tm, qtü sor.i habitué© a ne
pm yelr la Rus©]©, s'occuper
é $ esferíres d'crfr que, de la Me
¿Usaené© et antres, trouven?
es $és© abord, assez dry1©
lisjm&tbn soviétique dans
«&&•*:.& pays lies éloignés
é» kj Ruaste.
03 p'u! retourner la i©
i^aqa© en -ce quí concerne les.
tas-íM».
WanÉtagton »'ente»d-il pos
ixe-jtm des agojías d? la-
Fisiacds, da la Roumanjs, de
te folíeme, de la • Yougosla
efc «te?
â–  Unies; Conserl Sco-
el Social, le Mondo
«steel
O* vena, p* ul ©tre, sa«a
¿ía'í’áe, Moscou, demands.- a
s'occcper des affaires des Pays
i",,"y*.ámér'cansf piüsque les
^ksfe-íln^ s'occupent dcs ai*
to Pays Balkaniques.
T^JUi qu'il y awa de la fran
4¿ns les Conseils des
Gí2sd%.-on «‘aura pas d crai«
.coup® é’ pO gnards
ht dos; et il n'exists pos
^ dHfcutté.s insurmo«íable»
tr*s ceux q«i o«t valncu bs
C’est bier so.r, chez Mauri¬
ce Bateau, dct«s une atmosphs
e d~ touchante cordial.té qu,a
en Heu ie Banquet du Ministre
de France qui va bientót nous
quitter, ciprés avoir marqué son
passage ¿a Ha .ti, pos la signa-
¡ i ate d'un. accord Cuiturej qui
leloiní la pensé© de Son Excel¬
lence le President L;©coí,
¡ lí «ous est infiníraent agréa-
â–  ble -de constates avec que! m*
rrain, quel enjhousiaanie de Pon
a Oí, Ies ass starts de e tte a-
qappe om rendu horamage au
o se.síjué Heprto ntunt du Gou
\ vsjfi&mem Piavísoir© licn^ci'S
; qui a contribu© á ía creaMo»
í au Castre Uíuversdaire lianza s
ches nous, appeal» >‘1 a 'is; un
i ncuveau témosgnaqu ki iw
c& de vitality Haiti d‘up-e cu¡
lure qui doit d jamais demeu-
í r, parce que l’apanaqe des
rivüísés. |
11 revenait done d S. E. le Mi¬
nistre de France, de seeder
^ua---le---&ique“4e---ceb©“-aTrrtie~
Les Aviateurs
Cubains
EN HAITI
Nous 'mom donne ' sameds
¿emier 1’empoi du temps ríes
membrís de la mission aéríen-
| n® cubaine qui passs trois
jours en Haiti.
Samedi sa;rt le Capifaino
: Hoy, leur a offer? un qrand Han
que? a i'Hót 1 Cltadoile, puis
.;es aviateur?. n?ha os o»t assn's
té au Bal du Clvh M'Túobo on
,’ honneur des Cadets. Sur le
tard, ib s© .«¡ant mndus a "i C 2
Latin > Ohoucour.© of:
pmsé des morn01 is trés a<;' -a-
b*w.
Le Pima^ehe tnatln, ver^ KJ
Lewes, en compaqr ie du C'.tv
tame Hoy l du Churue fares ríe Cuba, IU ;h»M pi.. 1
©ft ovum survoler in CMade,’©,
Es son? des''<-“'du.s au Grip
et en auto us ? soní i©: J. - '.1
NiliOt afu de vwií-'r les in
du Palais Saus-Soud.
Vers 3 hemes d Tapié-, m.-
di, tons les excurslondstes aa- |
r’eiís out repds la route de j
Port-au-Prince. i
—H-K-rr-Kuedfr-au--f»>afi-n-;---ies---«--";
/>trecNmr*PTQp. £ma»í G» CHAdVST
AJ^^SS^ HUE HAMMER TON X&UCK
POUT AU-PHINCe - HATH
No. 21.532 — ttJNPI ler. el MARDI 2 OCTOSRE 194 5
P. O. SOT A
PHONES* 2232. 243?
' %*me ANNm
Enc >r 3
us mcizirn MOtism
í 2"“ le du
'•mtKt’i1 fr*t
A vU* 1
»d qc.
du*.
L'ACCIDSNT
OE CAMILLE WON
^JSisái aprés-midi, rioírf ex-
infest ami, Carnilb Léve, a été
t^£a* d’un accide»! qui, hva-
<*»íea.o¡-t, tía pa* été gray:,
<» jpoiM d« nssttra m v!@ er
* Staa pié® 3&s mnivanx
kx Oroad'Hu?, á cÓté de la
ce:. Cablas el ful
»par un aufobus.Tra«s
Wé S lUápitó, not*» a»i a
*» jsaaüer a dédaarar íp»s
*^'»^aBÍfour 4® l’mjEíobuis »'a
JJ¡ tóí ftqprea, et que c’éto.t
^.KBtdeot, quí ns méñtmt me
°* P»£ de Msctiq» costra ¡w.
*** wow d© ptoiafít rétabüs
q« vjsl ©oír©
' * 1A MEME PLACE
,”at «fisW» do*no«t fe* te-
bWm de Mode du
”t; fe* tMáM
***¥••*< JxnalfeoM 41a m&-
place choque four, c'eet-á-
~ **9® au boat 4» !a
plus que séculoire, le «ouvel
Accord Culture! Ficmco-Hartí,
aa milieu de c ux qui o«t tenu
& luí marquer >.ux sympmhic *
et ieur gratitud© pour la Jaígo
parí dans le succes de cette heu
r:use re-afisadon, cppeSée a
resserrer de plus en pus nos ¡
échang.-s Intellectuels avec -a ¡
France.
Qtxand I'Oeuvre sira en^pieín
développement ii n'y aura, car
tes, pus seuiemeat les rtiauons
cuíurelles entre la France et
Haití, pour 1: plus grand rayon
r a cons.’dérer, mais aussi, et sur
tmn, le résuhaí des efforts cié-
ployés pour sauver d'un.. ■ pze
tendue reforme, ce qui a iou-
jouxs fait ^otr© prestige aux
yeux d« l'éírarjger loyal ou
♦allK-ur; ce qui a toujours fait
noire originaifé: noire culture
gréco-latine?
Eb.bien! Cost tout cela qu'un
group©, -composé des p.rsor<-
ralités lea plus marquantes, o*i
l‘o« pouvait remarque! 1© Minis
Ir© de nn-struction Publique, le
Ministré' des Relations Kxlé-
i\euros, le Repjéseiitanf Cu.In¬
tel de la France, ainsi que fous
les cutres dont nous do^nons
1 le- s noms plus loin a voulu con
sacrer, en répondant a l'invita
tion d’hier sou, du Munsíre de
France qui víent de signer i'Ac
cord Culture! du 24 Sepf mbre,
entre son pays et le nodo, .
'La Fondcrtío» d'un I»stiíut
Frangais a la Capital© est un
etete d'uns portée considerable,
j en ce moment oü ceux qxu, sous
^ pretexte de technique,.-, «égli-
, yen! déUbéréjn: nt tout ©ífort d©
f rapprochoiBoat Culturel avec
i ce quí ri'est pos un moule pour
: )e3 «MASTER OF*.
Nous «© saurions do^c ¡a-
maie assez iélicH i ms anus
qui ont tena a réaffinneí lour
BtechsmaW á la Franca ®t 4
Son pr»stjgíeux représeutaM.
á qui nons r6»ouvs»io«s í'Horo
maga d© nos semimsWa ;les
meillaars. -
Asaisfais»! a» Banquel oHcil
par fe Ministra <2© France:
Gérard Lescot, Maurice Par¬
tidle, Mix Mathon, Maurice
Armará, Lucir» Hibbert, Pier¬
re Liautaud, Darnel Heurteiou,
iouls M-oravia, Baúles Bulle-
garde, Morisseau-l^10?- s*®-
*8» Alexis. Piltre Ethéart, Ro¬
ger Boscy, lufas Domosd, Ur-
rick Duvivier, Per® Goré, Fré.'a
Qabésl ?r«e BomuaM, Pla¬
cid© David, Domfaique Byppo-
li», too Granará, Hené Sa.o-
moíi, CamiUe Lhárfaean. Geor¬
ge» Hctudé, Mtoric* CJarmoM.
Berra Mc*:Be- .
Nome Wrectew empScfi# «“
«¡s ca*feté oa din», “
itai» 'de c»ur “
léfafent c* W acte q«'»f toe
«3d aigné entra fa Usmt» el
Hrád.
v ofeurs cubcfoj'ís, U était U ho.
30, of*í été recviís au Palais Na-
t onal par le President Lescot'.
le Colonel Cubain, Chef de
h IVpssíon a remis au Presi¬
dent, au r>om du Général en
Chef des Aimées Cuboides, u-
© superbe bolts de }©xe cont
: 2ian? les meilleurs ciaares que
produit Cuba.
A la suite de Y níretlen au
Palais, qui fu? des plus
'harx, les avafeurs Cubaun
toujours en compagíne du Cnor
gé d'Aüaúss, le Di. Camcp
et d • leurs collégues bait ©es
sent alies au Mausolée de Ifos
salines et de Pétio**, ou u¿ c t
dépesé un© splendids g ?be ae
fleurs.
A midi, 1 Colonel Lavaud. ir.vi
i:th ks aviators cubaos a aé-
jeuner á Kenscoñ, oü la recep¬
tion entre milítaire cubains el
haiüensfiitsi phi^e dhuma
rordialité qu'elb duia jusqu a
/ heure.s du sou.
Les aviateurs Cubains son' 'â– '%s
cendus chez le Major Pet r '•n
attache Militaíre Amérkai- '
lis éíaient ;uvites a prendre »e
cktaib el le soir, le Major Pe¬
terson orgamsait Ieur
neur un diner chez Jug'e q Pe¬
llón Ville.
Ce matin, nos visiteurs ach-
terient des souvenirs d'Haif:, et
vers H heuies, ils nous ont
quittés.
Nous avons eu Vavantac©
de rencontrer oes aviat^n.
cubains.
Ils sent charmants. Nous
Ieur souhaitot^s bon voyage, et
beaucoup de succés.
ii y a mu
ir ñre iu cotes, do u-
«consíruc4 ~p
cullérem^m '
"efTclate, bUt
eu r^rco i '
Mr M
’.'tur, ('<í ;*
'¡,í ií- ne ’ .«
t* u,! dt '.'i
'V. tro Koí
> U ppvjplf
O 5 tí * - d
.U 'k*
C'«#t un Ifvre
cju’ecrit mí, mmm
Non letlours s: aouvíen>«^«t
.'hobdomudaus «Time», qu¡ se
j íuríKt piu» d u'¡© qmnm'w? do
y uxi* on Ilusii, ©t qui ewt me¬
mo ai*> potito *pame* avec
«Lo Nouv-ibste*, a la sude do
loquería «oua ríurnes fixer !es
pasiflo»».
t: y u qukques moia que Mx
»,hrem est partí A jornala nous
uvona eu u^e ]ign@ de luí da^a
Nous avons p©ngé qu© Mr.
Phrem-r-eomme-eekr-arrive-eo-u-
Resulte» t de notre enquete
“Maldonne” disent les dófaillants
Le Dr. Ls. Roy
EXPUQUE
rís *p
d’Arrh kc
queL aiVo'-c >a v.e
se proposad a c
serte ce 4 pe* te cd
]ardÍ2¡eS’.
Se -o* V-'m"' ’ a
a soum
nisbatic
*on cote, íes
• pr ce A*:z
tement oes
* q
:x t x©
d Ínc*= - f
'gfr* p.ars a
Con .mu.'.ah , a
cae
ic rtt
"-vsax ujo
t., cprés
*. :
ys co*5 .
c s ©xc*'
- 3 1 fui -
n a& a M’
s.cau> c
£ v ae .-uspeuu’-e
].j5Cu ^ © ,v-' * g*37
si-a
, -V 4 <
ur cc
-
s* B* o.
e Mu
> p u
.bm
= c <1 < i5 1
Mo”s
’•©an o
. r adr »s
Pe se ‘©
Som'i j.
s s Bu-
Mo â– >
-.pro tu
■; vent, s© íalsait passer pour u’*
i- pxásentqm d u» journal ou ct’u
. r© Maison d© Commercs, mais
qu au fond, il enquétaii pour
a s orgcmisatons oíficielles, qou
Ycmementcríes de l'Etrangei.
Ceitain&. joumaux, a Kex'é-
I neur, annoncent que Mr. Khrem
‘ ed.tera, duxani ce .mai» d'Octo
í hte, un Lívre sur. son voyage
I u trovers Tile d’Haítí,
[ Quelles hstoires sensation-
¡ ’di s nous reservo Mr, JCforem?
Certas, il a beaucoup noté, en
Haití; ii a beaucoup causé a-
vec beaucouup de gens. Les
c ux fots qu'il est v©nu ©n pos
c ueaux, c'étai? pluíót lui, qui
- rense.gnaii, et nous ap-
ore«ait un tas d'histobe de *5é*
, lecho!», les unes plus ahraca-
áabramee que 1 & autres.
Ou Mr. Khrem puisait-u ¿tac
í.ss renseigr.ements?
Et de quels remontara cz vl-
;-ht'uj d’un© sema,*}© va-tul
/ious grcítiííex?
Atíeiidonsi atten-don^l
Noír© Contíérn «Hait* iouimsb
pmbl o un. iem© suggestive cu
Br. Boy metíaiu l'áccont ¿?u¡ !ox.
octtvjtes de la Ligue Anti-Tn-
bm’culeuse.
Le Gouvmn rneut - «oh,
savlots dójá u'a jamoís m xí
chandé son concours á la líg ie
Le public, de son cote, ap.'és
4,m...unou-v-éUi02U--..dkritiiouuiaiiiiiC..
DES TOLES S. V. P.
Potra LES PERES SALESmm
Les Peres SaIesi©J?s om ¡: -
1 constrwt ieuxs atliers dét/iuts
j jiar l'incendi©. Tous les mui£
? 301U achevés, aksí que les chcr
j pintes en bois. Malheureuse-
, mpn? on ne don»© par de toles
* aux Peres Salesmens et d.s can
taimes d'cnfants sont ainsi pri»
i vós des bienfaits, momentané-
ment, de c: í EtabEssemeH
. Faut-il plutot donner fes tofos
I pour des demeures privées !u
j xueuses ou de rapport, ou íaní-
( il servir l*s Peres Salésíens
dans l'sntéréí de millíers de
petiis ha.tíe^s quí ont besoin
d'apprendr© un. metier?
Pour Je mofas qu'on portage
cellos qu'on a, et que ¡es ate-
qu© je
; urs de
. reoux íu; *©'■'••’ ~ 1
i le ol «-te ”e i
« ft M. Moussn de di
s nernort a ce.u cui
i marcher -,c ma’r;
j main» avec am
| >Crov*v, fofo- s.ei;
rn* sfuv!-M"írj,
votre geste.
- Heuieuson.t t
i, net ^íUrir© 'fox 4fo
. ciojqna.s c.w~ v-us ' © i’eu&alnz
, oubfoef
^ Et ce íut tout!
N'est-ce pas "mineitx com-
' me scé? * de la p.éce de thea¬
tre qu'on irmtulera t «Cottsi»
I contra Mousk*.
í
REODYERTURE
DES TRIBUNAUX 1
! Hier, a 10 heures du maiín,
au Tribunal de Cassation, s'est
déroulée en prés.nc© de S. E.
<¿ President de la Réptibliqu© t
cu Cabinet e« e^tíer, la cérémo
- fe -sol nnelle de réouveriure
■des Tríbunaux.
Ls Vice-President du
-a de Cassation, le Parquet par
Forgone du Subsi tut Massac,
j. rent la parole.
L M bistre d© la lustíce, M.
Ve,y Thébaud, prolonga un
i magnifique discours qu© *¡oue
. tachero^s d'avoir ©? de com-
j mentar, sí posa,ble, -
et raéme dh ngouement, a ‘cut
s mplomenl paasé á l'índiEeioí'
ce la plus comp!©?' a déqari
de la Ligue. Etait-ce -vavué'
N'est-ce pas la ponte móme du
oaractére do ¡'Haitian de se dé
prendre avec íaciitíá de c© qui
fuer, fa salt l‘obj t de ass ©•;
pairs, de' sa forveur et de -ses
revea.
Le Dr. Louis Roy est sourr.fo-
cr une rud- épreuvé. II a vu et
supputé Íes chances d© son ©?&
entreprís© émlnemment humaí
h&, «i i! ne doii pos ©ir© f'er áe
V experience.
Non, nous sommes vrairnoct
2 ce point négligenu, i«sou-
cleux que nous lalssons pcfdr
es bonnes occas'ons d'etabLr
3es institutions solides ©t bier-
aísanfos.
Le Sanatorium rst la, dés ■!
ieclé b'e» que *?eui, ©t nos Lo¬
res íoussoteux, marche**? rur
les routes ponas'©reuses de
ros campagn-es, et dans les mu
hourgs d© nos vdl s.
I© Sanatorium doit vivir I-
doit évoluer, ban gré mol > -
C’est une question nationa »
bumaiJi®.
.'/•pait:* tí
Car, í'
C’EST NODS
QUI AYIONS HAISON
Nous aiumncions cea joura
ddmiers, qu'uni Commission
d© juriates errent été chalsie, ©n
io®ct‘o» ce ¡'organisation de la
Chart© de San Francisco, ©n ci
lam I. s noms d© M«s. Víctor
Cauv n et .Aux Mxnhon comme
M-. KERNIZAN EXPUQUE *
Le bruit aya**? circulé qu© r*o‘
tr© exceli.n? ami, Clovis K©r-
n-zon, úocteur ©« Drojt de ía
faculté de Paris, aurait oiler?
©a démüss.on au Chef de YZ
♦at, nous avan» cherché b U
i voir, a fin de conformation ou
í de dementi,
\ L© Dr. Kerntzan nous a déciaré
j au'il n'a pos donn© ©a demis-
I a on. comma juristí au Dépar-
tomen? des Hilaxons Exténeu
¡ res, mais que, en presence a'u
\ ue nouaelL-ñxattoíí deséalatres
et vu sa pasitío» dans Torch©
des fonctionnalres de ce Bspar
t mení, íl a demandé au Chef
d© TEtat de cansidérsr sa sitúa
ion dans le sene de l'Equlk
L©ts d^s Féres Scáémem n res j ^var4 an feú© partí©,
ten? pas, íanf© de tdks, isach-> ¡ i^demap-, d© ce??© Moi
vás. ’ mation, u» Cor.foer© s'empressa t
.LS fiotrm»®'
¡y&. ASHTON NOUS RESTE^
Noto ooom cherché á como
ler la rarnSBr* Mí. Ashton nous quitiait. Nos
xnmkpemmüi semt que Mr.
Ashton nom teste-, et »oto mm»
roes hem-sax qo'tt ®n »>* a'':asi;
C‘»»t Motos* A«h»»
«M part* pow qt»*^** W*3'
d nous .•Qi.ftedua da»* une de ! en consideration i
sea «Nouvoíi©© Eopidas»,
Mats void que samedl ¿fo m
nfer, ce mom© Confrere a con¬
formé ce que nexos crvon© di*. e»
y Cfjoutqnf las noms ce An¬
tonio Vieux et Nemours Pierrre-
Louis, du Cap-Haitien. D'ou la
néo&M'té de ne pos r&ctíBer
trap... vife méme avec ái»
ttrpífo***
BEAU GESTE DtlA
COMFAGNIE ' KOJ3AKPA2SE ! «wlvf
Noua ctpprenoa# qu?, prenaut ‘
AUTOUR DE LA MES3E
DU SAINT-ESPFIT
La tradition**©!!© Mess© Ju
í-Espri?, ctHie armé©, n‘a pa
i ¿‘.é armoRcé© comma de cou't.-
Tribu ¿ me, £t cosí d quoi il íaut -rttr
buer 1© retard m's par íes fo„ -y
tíonnaíres a se prés':.?er h ,-a
Cathedral© á Theure exact©
Evidemm©nt, le Che? é - TE-'
at, comxne cela arrive par.foí 3,
retenu par cartaí**e© obliga
Lons-’de sa haute ío^ctiou n'é-
to it pas present, ben qu'ir»
Confrere ait ©crit, ce ma?i«:
«Cosí e« presence do Son
Lxcflfo «ce Je President de la Bé.
publique, ©*¡?ouré des mernbres
de sor> Cabinet, des membrea
du Corps Légtsiatíí presents á
la Capitait, des membres du
Corps judidaír© ©? plasleurs cu
ties hauls fonctionnaires qu'eat
lieu cstte 'édiüante cérémoiVie*.
Muís ion a remarqué, que, ou¬
tre son absence,ceux qui Je*
vrar.nt étr© la, á Theur© fixée
pour la Mease, s'étalem fai? at-
tondre sí longtsmps qu'on uúí
en commercer roffica sans eux;
e\, leur arrive© fut une cause
¿'interruption de la cérémofoe,
vu qu'il íallait les sahier, aux
sons des da i ron», et aufcrs.
II est toutefais a notar qu©
i tout cela «'empacha pos que
I fe sexmos atte*ítivem@»t
60
depuis que ks Maleo» Vital .re¬
présente d Jacmel la Ligue Hol
landaia?, oetle demíére a fa ?
¿evier de sa route un de ses
bateaux, pour ramener graden
pem’ nt ó lacmeL la dépouríl©
mor??n© du reqretíé Aí#»a»drc
Vital.
Cwt »« foéa btnnt 9«st9 qtM
|5tn@rf 2a Ca9p«fKt
HUMOUI? OCTOBRE 1945
■ Tes b«au mon j-une »gri-
H.
-- Non, i'«i>l*nd» toujour» di-
» « la Radio: «Grife fe*«!
light».
— Tu »'«jr>*ras Jamai» á
comprendí* i'aBgiai».tXa rad!o
dit phitdt: «Orifi St* all right.
CmX d'allfe«t* la
Coatm» «cu* !‘a,maneto®,
dcmfe notre **im*éro do samad L
»otí» lemroes alié» «cus tenaei
ív'qí sur lo décwíon du |u,y
qui a ©u á decider yui l© proje?
ti y Confie l/mvrjslfau .
Noli© premier© surprise a
efé á'appiumhc que falsa ! par
ne de ce Jiuy, Mr. 1© Secxétai-
u) d’Eíat lui-rnéme. C'est plu-
‘oí raw, suiqr ubique qu'uo Mi
T'mff e""'qÜT_ tícT''pía 1 ¡r "au 'd' s-
nus de tout pour tout arbitrar,
corrdoscende d étre símpl© menr
tíre d'u** jury qui dolí choi.hr
yr. pro}©?,
Cs. Jury étaít do*--c ni»s' ior-
rué: M. Dartigtm, L. Híbberf. L.
0ét:atrel, .fogénieurs Salom ;*n
et VüIejoiíU,
Le Mn'¡si:e :! les déux lo>‘C-
t'o*'naires d sen Départ©rne*U
représQniíveni deja la majoriíé'
du»s ce Jury.
Qua**d nous nous commas p:á
rentes pies du groups dofo.’i-
Icni, la tache nous tut . done
l.-.rnle, cor cu group©, ayan? lu
¡mire information dc samedi,
s'était preparé ©n co*>sóque**co.
Il nous a remís la latiré sal¬
vante;
Port-au-Prir-c© 1© icr. Oct, 1945.
Monsfo-ur !u.r:est Chauvet
I> recteur da «Nouvellist.»
In ses Bureaux.
IvTonsieur ’e Direcisur,
Concejuanf let í*ofe parné
*-L'"s !e -Nojv fos*-‘ du 23 Sort
• *
( 1S45 au su) i i© Centre Un.versifaue, »ous
, vnus nemurido'-s do i en /o-i-
.mr pubLsr , -s prec.";:or’S .-Ut-
'.cj-t s, afi** ¿©vítor un© íausse
a terpretaí or. d© rrríro aídntd©
e>* la circonstorcai
Les dispositions speciales pré
•/ue.- a , arde:© 4 dos ¿Con Ji¬
leas du Concoura* dói mnaiont,
ua*-s T nip.acement recorvé ñ
* ... ccis'rac'ior de Ce Confr» ’f?,i
: vem taba, lo terrain sur loquen
E o* loul© íugo'>, 1 s cor,cu.íít.'fs
4-cva.ort !,©c©s&air©ment p u-
, C'*r cortóles corps de barí men?,
i Da«s le bu? d? doñear plus
d ampieur a «otro pro}©?, nous
evon© voionfasrement dépass©
celt® limit©, sachan} pertm&ra-
men? qu -, sí le jury attachait
| una Importance essential!© a
j Ki local sation d©s batimento
j par rapport au terrain reserve,
I *cus deyions logiqu.msn? étxe
| mis en dehors du concours.
i Le fa.I d'avoir admix la qua
; Lcation de «otr© pxoj©? pour
l© jug. ment indiquen? qu© $e ju-
» xy paxtagemt notre coacepho?»,
, c’est-a-dlre que la localism on
j individúen*1 des bailments fan
vnit pas plus ¿'importance qu©
\ ¡ee cutres elements ccmstltuaBt
í la base dappr^ciaton d'u« pro
t wl ¿'Architecture.
D'aores > procos-verbal du
juqement, \-s elements d'crppré
ciatío» ont été les suivantea*
localisation, Distribution, Devi»,
Aspect Exiérieur. Foncüonnalis
me, et Frésentatlon Technique.
!•? pxojet «Tros par 0nz©», no-
% proje?, a obtenu 1© vote du -
vry pon- qratre de cm élé*
meets; Disaibufoor D©v%, A»-,
peat Extérieur, ? Fréseníaíion'
Technique, taadís que le pro}»t
»CVN* ob^sait 1© vote pout
Im deux zmtrs élém&ms; tooq-
ibafoon H I
Cepondanfo a 1%
I© projet *CVN*-
m rn* m fig*


iTL
mám
Suite de tíos Informations
1 «« HOOmUSTB*
£« famsmt mat teteBle pipo
Pox MANO
Depuis que
les femmes se
mélent -eta se
mortar ©litas-
xnémes, ©fies1
• fourfitssita a
3a cbrotaqm
bíet» -plus tí a-
lime* ts q‘io *e¿
‘plus imaq.n.-i
tita de > os roma? o.©?* n osa>o> t
trouver dan* ta,.r vxplojtufío á
OUtrant o íI«m nnruq©/? a *í> ;©
jrcriso». C osi qu au fon ti la low
me, cósame nous, a úm capí)
O&s inémstibl&a &t que m1'- tú
itanchíssenn'tq lata! a Theme
-actué»!©, luí lasase su loita* R©
les aaüsrfcuT© «ve© tout© la fro-
líésio qui un r-&\ panktahém.
L& man ©tartacun* n’uta pers
\W creation nouveU©, l’Alte-
magna devota-guerre a» fui-
.salt is*»© exploitation quo l’oa
<2 souv&nt comparé$ d un ©ta*
vaga, Tontas los patitos cour-s
gormaniquea avassrd á Ja di»*
positions des héritiérvs prósomp
AMEIHYSTE
T©1 est X© litre d‘«n© nouys'i
le Revue Capolse.
' Bis e»t d itaéréi qé^éml,
male auaai oertainem&nf HHé
xcur®, ¿ ©n juger- par tas noms
d'écrivctms bisn corvnus, gui
í iuquwnl da«« son scmmwje,
I Pour Fédíficatkm de nos ísc
tuurs nous en ©jettayetas les
passages servants:
*Qu»lte añ¡i\iá$ intellectual-
( *.© ctrracíénsercr Améthysta?
¡ «D'abord le respect des ai-
; *.:¿s. Pan un© croime í©vér¿ n
I «nolle, ni ufi© altitud© stéxTs
< J admiration qm^á méme,
«Fas de tabana, i/irrutatiem ctea
«ataéa dans lerna vtrius ©I
•.lours guaUlés ils o*» ont de
«bien gtanám un© certa:*
*no docilité aux conaeíl» dé*ta'
• téreesés qu'il* j>owral*©t don
«ner. Un© grande mcxkwmu.
«Améihysta n© sem- pos u-
'f'o Kívu© révolutíanncrlrtí, ai
.pai ce mol il lend entendí© ,
un organ© de désagrégaFota I
orgarn de polémique uní ]
i ftex '
Mordi á 8 hr: a
Er lére párele: s
Une visíte ¿i la Banano
En 2ém# part»:
- Ytosxm Vt'mttmp» ei Vierte
Freanay- dan»
TROS VALSES
E»trésa: 25, SO, ®t 1 gd.
á 8 hres Jé
En loro paule:
AcíualHé Fian^ato ¿ t Oten-.
pkjtM».
E« 2éme paxíii:
Maitha í^getth dans <
MANOSE a» TXANDKES^
Entrees: 1, 5,50, 3, 2,50 gd«í
i
Mciciedi ó 6 Sues
tn ¡ér» Pcatt«:
Actuaiítéa Universa)
En Üéina part,«;
Saeta Guitry ni la equaling
Dsíubac dan*
REMONTONS ÍES CHAMPS
ELYSBES
Enir»»*: 25, 50, »t I gia
a 8 5re§ 15
En lar® partir:
Slippery Silk
En 2rpartí»:
Claude Rains, Susanna los
Am
Terrains ®t maisons á van*®,
Bellavu», Dsaprés et TtBgaau
S'adrMser d Gewgas Banasan
Architect®. ,
' K»a EUE OTBOB
ta re«te4 las ct externas, mi ftsm au
.undi, 8 Ocióte®.
U DIRECTION
BONNE RECOMH» fit:
Borate tecatupenm a qtil I!(?
parte» aux teeaiat da Ja*,,.
no! an petit recuail auiogmpli»
de Botaw* peída hier.
Í
. - . â–  i
iives un OiSortiracn! de princes. \
¿pi313a»^5S¥OHSr'Mo5tee«,«t:-i-
une grasse pube de, ds intts-
lisaient las alcoves royales ¡
tombées en gueu«iüe sans se j
EOucier otitis mesare cíes coups j
d® canil au condat. Cos coups :
de caví) Mainnt a atlleurs :é- ,
ciproque». |
Quo'cd crdva Tere des gres ,
eea foitunes «méxteaints, íes j
couronnes íurent mises cus ' ¡
chores pour les héiitieres des j
magra';: de daccc cu du pe- .
pier máché.C ;s demoiselles vou
lemt its» duchesses, princesses, j
marguisís, ou pour le mo ,A* )
comtsvsse.s, réy alkne!'4 pas 6©
mam-morte. EHes surent cora-
biar les hororaes sur quí clics
jetaifni leur dévolu des fast©*
vxaíment royaloA. Quar¡d ¡ a-
rnour sy mélaít c'etaiecú des
extravagances sa?>s pareíUes.
Boni de Castellaa se íit paysr
J200 -parúalovs^ans doule poux
cífirmer quo c'éia'.t ble» bu
c.\ii portal! la cuíoüo ckú^ le
manage, ce qul l'empécon
poiVi) de divorcer av&c pensrco.
De nos ]oure. e. * chases
encare marché. Cos dames ga-
apent leur propio argo * dans
le clvéitia, ¡es affaire© ou la po
Xifique. se paye»! oVe <;
hotnmes au cjié éc ¿ours ‘ " ‘ a- ,
síes, ks épouse^t et k-s íais..iO?h
sans se soucier du resto.
Mais valla cas Mes-sioms
n’í’nteccknt point étr • tatés ctu
paular come des petares de
bájeme© au d'oraiiges. Ib ?"• i
clamenf ©t plaidect N'a-f-on pa¿¡
vu ub N, P. Capítai^r ele l'Ar- |
mee Koyale réclamer de sa tem
me divorcé© un supplémoM t
crux 20.000, á& traítsmerst an l
•miel qu'elle luí fait sous pre¬
texte d'augmematio!'. da coút
'de la vie extrq-corgugale?
te clou es! que la choa? com
m-enc® a devenir górmale a ce
point que les petite «otns ne
ioTit plus d'eüet sur la rapadle
luascultae. I&s petíls ma'ñres
ont des récrcüo^vs de pe? I tes fem
mes qui crien? guard on Ies la;s
es ®a«s casquer. II se pktide en
ce moment un procos sensation*
n©5 aux Etais-Unis ' entre Kay
Williams et son ex-époux. Ce-
lui*d ©st demandeur ot técla- |
me or- 3Q.G0Q. de ' dommage ¡
pour rupture de promesse de
■manage. MeUez-vo^s á la pla¬
ce de la pauvre Kay. Da«s le
â– monde et surlout da^ le derm
monde son es! connu
sous 1© sobriquet de «macaco».
Ell© a pris u« quire marl. Elle
a raison, m voukmt pos chan¬
te* & longueur de journée ou
de nuil;
Yes we have «o bananas
We have no bananas today.
Mima
«un _ ¿ -i-.~ - - , v«.U«ut. ilUi»», ¿3W^UIJ5!
«quemímt div'mant au lieu ¿Tu- i ?©r e? Nelson Eddy dans
*nír. Kon. 1 I£ YANTOME DE UOPEBA
«Améthyst© jeltera le pon? Un des plus grands cheí-d'cau
x«iMre.....de.UX.. generations, i vres de la «Univeraal*.
tro' une écokh tag on de
«penser, qui convenait au-pas-
i -sé, et Yécoie nouvelle, la phi*
j «losophia contomporain© auc’p
I «té© aux mámente que,, nous
■ «vivons.
I «Elle sera Uttéraire, par ce
i que tout© pensé© es? Kttéraiu-
«rerpar ce que larjx>ésie, est
Ypropre a lar jeunesse. Maris
* sil® se garctara de tout roman
«t'srr.e échevelé, par ce que
«■noire vingtiéme siécle es! cc
«tai du raLsonnemrn? et de la
*scta!icev.
Nous felicitous aincéremem ;
] nos co'^fréres du Cap pour ce j
{ bel effort qulls ont accompli. |
I ír> souhahant longue vie á *A-
] «méthyste». i
Etarées: L ¡.SOTsmYSOT
Paramount
Marái d 8 hrss
PRISONS DE FEMMES
avec Vivan© Romance, ñe-
née SalíH-Cyr, Francis Careo,
Jean Worms
... une o; uvre apre, á"u¡- ha
aíque angoissaní, qui xémue
yisqu'au fond de la pifié hu
mam©..,.
Entres Genérale 0.30
COMMUNIQUE X>V SEHVICF
NATIONAL DWGIENE
ET ©'ASSISTANCE
; < PUBUQUE
R es? porté a la conndissan
. a© des pioprléiahes de phar*
: mueles, qu'd partir de celta da
te, ils ue son? auíorisés á ven
■ ere la Pé»JC)li»e que conme
presentation cTune ordonnance
i de médecin dumsnt visé© par
a. Direction Genérale du Ser¬
vice Notional ¿'Hygiene.
Cependant, ik pourroftt, 'd
partir de 1 heux© p. m., k« di
manches ©t les tours feries. dé
i.vrer c© produih 4 charge par
1© pharmacien de fair© regu¬
larise! rOrdoitaane© y relative
: pac VOrganism© sus-m©ntior-
| Ȏ.
i B es't redamé en - l'occuren*
co, la plus «ntiére collaboxa-
| tion des m©decios en vue de
] lair© observer celta mesure
I -qui est prise daña taur inféré!
uussi bien que dans celta des
naiades. A celta fíe, its sa-R
mstaxnxnent priés de n© ptss-
crire la Pénidlibe que pour :cs
cas prévus dans h prospectas
publié l’année dernier© par le
Service National d'Hygién©
| a 8 hrss 15
SUN. VALLEY SERENADE
I (version anglaíse)
| avec John Payne =t Sonja
( Hennle
‘ ... Son|a Hennie, la plus gran
í de patineuse du monde, dans
1 scs sensationneRes ©xRtbitloa^,,
ErUrée Genérale Gd. 1,25
Mercredi á 6 hemes
VTVENT LES ETUDIANTS
avec Hobirt Taylor^ Vivian
j Liigb, Maureen O^ulHvau
| ... un.film qui a du mouve
I meta, de l'amour, de la gaita,
, mais qui staebtav© d’une mo
; r..‘éx© pathéllque.,.
Entré© Gd. 0,30.
a B h/es IS
JOHNNY EAGER
(sous litres irancais)
avec- Robert Taylor, Lana
Turner
... un. film palpitan? ou tas pé
jipécés traqiques succédent
aux scenes de tendieses,
Bntrée Genérale Gd. 0.30
VOUS N'ETES PAS TROP
mum POUR ETRE
UNE VICTIME m LA
Pyorrhee
4 sm s
; PEUVENT ETRE ATTAQUES
' MEME IES JEUNES.
La Pyotrhée p-:ut alloquet
"inm^íe~^í7-~mmnw~ies
nes ©n santa. Car la Pyorrhée
esl un désastie - pour les cj;u-
C'ves qui les rend tombanted e*
ornee© la pme -des denis. Ne
perdez pas de temps, alten-
h'ou aux signes pxócu&seurs de
la Pyorrhée: gencivss moltas
) et saignanles,
Servez-vous di Forhan's tons
les jours. C'e&t fait spec'ale
meta pour massei les
gencivss et fair© brille* tas
dents. Seúl Forhan's conlie~t
Fastrmgent special atai-Pycr-
rhée du Dr. Forhan’s. Pa<*5
{ vn recent test clinical, 3o%
j ¿es cas de Pyorrhér traiiés ota
| montré une grande améliora-
j Fon apjés 30 jours ce Forhavús
| Voy©2 vote© dentist© réguliére-
, msiiL Suiv©2 oes conseils. Et
; pour avoir des dents brillo;taes
ei des genclves fexxnes, sexve2
vous de Forhcm's.
| i "Brush your teeth with it"
jpoyliaias
Mm
G. GttG.
P. O. Box 5
Poitem-Priac* _ Hid#
COWRS D'ÁNGUÜS
PRATIQUE
li ©sí porté ó te cosnaissnn
ce des ítaéressés que des corns
d'cmgkús» pratique serota oi-
fexts, cnTj-ne chaqu^ armés,
par ta yrclciáseux Roger Dxey-
íus3 au local du Cüllég® Si¬
món Bolívar le» lace ctas
* • ¡ Soeujs de Lakte) tas mordí ©? j
á’accord avec la «Foreign Eco < vendredi a 5 bies 15 p. m. des i
norme Administration^. I© g octubre procbgta. Ou esf
Port-au-Prince, I® 29 Septam | psié d© ' s’inscxirs immédiqt-
br© 1945. 1 meta pour éviter leb eunuís
causes par tas retardalaires.
sucas
DE 1/ECOLE NOÃœVELLE
D'cpres ©qs dsrnieres informa
! Lons, Melle ivy Plummet, de
i'Scole Nauveüe est sortie ¿au-
reau sur 150 ccmdidafs aux ©x
amens' d’admission d I’Ecota
Elia Dubois.
Melle. Plummer a été place©
dtamblée ©n deux'éme afiné©.
Nous féljdtons chaudemení
Mme Desvaííeux ®? &is colla-
horatrices pour leur médrode
d'dnseignentaKi
mmmn
IRREPROCHABLE
JIsssTfisMmí tacampcrfobJe
Pt&whiam AQmeklcárm
, tm
iP AMERICAN BAZAR
ñml& ém Mvm ¥mé&
«4 da Cetasni
MES CHEVEUX HE TCMMSENT
PLUS ET PLUS UNE PELUCULE
Ainsi s'exprime Marlene Die-
blah:
«Mol qui ai ce |olis chevettx
j'étais dé&' spérée: chaqus
mato des touSw «ntiére» res
iaien! dan* mo" peígn®. J’á-
vaj» tout essay©, arms resul¬
ted quoted mo» coiftsur me con-
seilla des tricto»a de • Sil,VI
HRIME. I'etíet fui merv&il
tenis- arre! mstaniaoé ci- te
chute das cáievsux et plus une
ptáBcul*.
La SüvlVcrine »'ast pos aub®
eÍKse que Ja «olutio» bioioqi
que des 14 ^émenís conatitaífc
dm chi-veuí réalkéa pat i« sa
vast Dr, W»ld»er sous une kt
, ms stable et «ssiroilabl# pes¬
te, caá chávete.
Ce merveiüeux produií est
a» vmte 4 lo Pkamami» 8,
Getfrard, rae Féwu Potf-au
Mace,
Piíx. 2 dollars
533S.
Trí: 2777 ou
Wímnm,
Cole®
Marchcntd Tailtaur
Toup© soignée* travail rapid©,
due du Cuntí® Pham\ 2288.
Oardez votre Teiot Jemie, Doux el Atlrayaiii
artlins.? -
ATTENTIONl ATTOíTIONt
Démétrius Price,1 dit Dém®,
ónnonc» ó sa bisweUlani®
clieutil« .qu‘ü a un stock de
batíírie» mwrm matqae
«IVON*
j Yondr©, Auomobilistes poiu
es répcetsrtson et te charge do
tou-
í» batteriM, consultos
ou» le sympathiqu©
>á»é.
11 lépase crass: lee stedkson».
Aáxemm Graad'Sua No. 344,
b tees de Zéphte,
t«l 3367. ;
SB’es-vous que le doux at trait d’un teint de fetapt*.
pí«ndiMaut« *» aaaté, attire 'átt«nUon d’un feas»» ^
teate pin» vite w> seas que n'import» quelle autr* «W*-:
Vete an fait certain, Aassi garnet votre tete* ioujoto
dopss, »ttr*y»ot pout qu’jl jeune et «1».
Pour arriw k c* ré»nlt*L 1 metis, !e mi* »t *f*0*-'n :
vou® mettee an lit. tare» doacteamit rotra eisaf* *
sav»a Pateoljre. g»ifs«n«»» dqmí av« Palmolive -
Achetas un paí» de a»»
vos PALMOLIVE «t vos»
une peeu }*ft-
&•> dos» te atoeyeate.
ÍPAÍMOLlVj
.... ... .. . . ,
I» THAT tOVElY.SCHOOLOIIU. COMBIEXIOW.


---
•X£ «O0VELU5TE-
füat t
N0yg avot^s Is pis sir da vous oifrir,
> \ livraison inrniédiaís,
Les Products Texaco Pour Toituiej
Texaco Asphalt Saturated Felt
gauáionné ptép-;é pour totee* :n rouleaux
cúzWxítA 2!6 pieds cañés.
â–  'tip- A or 3.90 LE ROULEAU
Texaco Mineral Surfaced Rooming. Red
_ rouge, sulfate® mhsérale en rouleaux :o:.uu
Id j'iárteti* compisi av*c clous et ctnw»L
A or. 5.00 LE KOULEAU
Teiaco Plastic Asbestos Root Cement
ChfflWit plasiiqu® en Aabeste poux tobares, »n peí.is
yjr^ sooM 100 11ms.
A or. 0.32 3/2 LA 1.IVHF
plus ampies r@ngsig.-i?. veuillez passer d
THE TEXAS COMPANY (CARIBBEAN! LTD
¿a fac* d» la Bangu© National© de la Répubi.'qu© d'Haih.
COMMUNIQUE
Let Secrétcurone d’Btat du
Commerce et de i’Eco.nonu®
National© inform© le public
que les tickets d“ rat'on¡'~>-
ment d? la Gazoiine ©t du Ga
£0:1» pour 1© mois d'Octohr»
1945» soront distiibues d par¬
tir du ler jusqu'au 10 de ce
mois mclusivement .
I Passé co délaí, Fa tickets
; de ration nement non reclames
| ne seront aas d’stríbués,
Í bis 1945. "
j Port-au-Prince» le 29 Sepism
ATTENTION
Planteurs de Noix de Coco
la Haiti Coconut
Product» Co.» S. A.
ACHETE TOOTHS QU «TIIXES 0E HOB DE COCO
©DI ISBVENT ETRE JiVHEES A PORT-AU-PBINCE.
8»mffiEB"AOr“
BUREAD DE t'USWE A BJZOTON
TELEPHONE! 2477.
80ÍTE POSTALE! A .. 158.
PLANTEO® VTSITEZ l USJNE A BEOTON.
LA GUERRE...
LA HAUSSE DES PRO???
LE
Bhum Bavbaneotirt
(-OUBSUIT SA ROUTE
LA QUALITE EST WCHAKGEE
FT LES PBIX SONT IAS MEMES.
LEMBAELAGE
SPECIAL DO LAIT
KLIM
it gtoás tato otee son aróme
áfiieieux. sons réirigáraiien.
AVIS IMPORTANT
Mors ©ur Léon Emmanue
Corneau, fait «avoir c?a< fotx
tes, ©t arpoMsuis ?h> A' >«
t. foment do Port aw-Pi >,c ,
ai»»i qu’ou public £•?. qu ?-;a!
que co»itrairern©«t a t'Av ' pr
tu dans 1© «NouvePsto- a k
ríate du 28 ss-ptembie* 194' i
re, Sté!*opt “>.u
incommutable 1 d© la tro
pñété s tué-cí a la Ik me :k-
Turacau, lot No. 1 • - boi' © - au
riord par Georges Bcrusscm. o
i ouest par Alphonse Penodiu
etc. 2 — d? méme que ^
| Haile No. 44 situé© Avenue du
> President Trujillo ri devenu
] grand jftue ou Rue RépubTcai
pe, jesquiis, irnroeubles apperr
t.oiment au soussigné pour las
avoir recueilits dans la succes
sion d© ieue Aricie Comsau.
so iani© legitime décédée sand
postérlté.
C'est|.dor*c bien a tori fit au
ntépris ¿es droits intan¬
gibles du soussigné que les
consorts Comean Montasse,
d'ailleurs, étrangers de «atio-
nalité, áeir?eurant actueV.c-
me^t á París» se soní avises d
publiquement prendre la ía.us
se qualité á? proprlétaires de
ces ímmeubles.
En attendant que ’ja Justice
clise &on mot en ’/occurence,
le soussigné fait ses réserv-.-s
de drolt et notamment confie
le préienáu manáatahe Víc¬
tor, dit Comean Montasse.
Port-cu-Prmce, le 29 bepfem
bre 1945.
Léo^ Emmanml COME A U
AVIS AUX ABONNES
DU « NDU VELLISTE»
Nos abonnés et lecteurs n'í
cnorent pas les diiíicultés que
confronten! les quotidians pour
driver a paraitre, malgré la ra-
rcté du papki-jour^al.
Nous nous voyons done Ions
obligation de suppiimex la
distribution du «Nouveilisie» a
tons les abonpés quí n© se met
Pont pas ©n regie avec noire
Administrator evant )q fin du
présent mois de sepiembre.
Nous sommes tout les pre-
r.ieis d déplorer les circonsion
•es quí nous out determine a
préndre cett© décision»
Mais, 11 le femti
riWtirnr>rj<.WAiW'ff'iR~«iU'iiTi¡Ti¡TiTiit
Bloc-Notcs
.CHOCHOTEMENTS IWDESCRI itmOb.
Max factor* Hollywood
FACE POWDER
On©
r
r© emp:
par I» pint-., grandi>«
deflas de He/ywood
ressojtir la beaut© de
Ire oeau.
DON N. MOHRr Dlstributaur
'■’sits Ktiei I Ms Place
p-osr h
IZEH
•3;> -ssa?
•serais
iá..>iíd#
'.i'ZBi
os BaLsers raliítpdroiit-íL
toujoiirs voire Bien - ?
OU ce b»is«r che peu*. »ou. aíd-r I I» r6-
teñir, poarra go* i* msusai-
s« haléis» na Toa» sisa»» d«
mn amour. SappelfW-sous que
7 sur 30 personnel ont a
n« msiivaise halein® et ne
«‘en Uoutent p«*.
«Soya pruTeuts. Ser-ee-
voaa de la Páie áenttfi Col
itate. Sa mouMf péBét-ante
s'infatr* -»tr« le» Sai»r«tiw
des dents »t erpul»® 1® «*r.
me* et le» ¡tartteule» d« noar-
ríiutt quí *ont 1««
aiauvsí3@ haHb®, danta bran*
ramok
;i«em«n‘ ti«* rn^- Cot-
1&V> read fe» *«t» rWlWneat
»t nrtürauMit '»
frsndre* mtm» •» iluite»
««S’*»
Mka-Sr'
r>nv V wn-u}
A vis imoortant
Huppctl@2-VC>« OU© ;X5U' .
íes 50.000 gourdes da h
doten© d© FEtart Hcnüos, il
#aut d'abord prendí© so» btii@*..
Mata á out s'crtíro? *er, si ca
íi'eat ár Paul Emil© M. Besdiv-
408? Oui, demandoz votre bi?
«» a P<3 u.í Emiíe M. Desduaas
154. Ru® du Cauri©, Mcriao
I AVIS
] Mtms eur Nemours Comi'au
|.Montasse, Monsieur le Docíeui
\ , , ,
j Lého Comeau-Montasse, Ma-
: dame Vve Stephen Com. au-
j Montass© et ses eniants Nü-
! neurs, Monsieur le Lieut.non»
León Comeau-Montasse, ayarq
í comise Maudataire Monsieur
I V.;c:oi Comeau-Momassi tous
i Ms eí pet.ts ills de Louis J>
seph An.nibal Comeau-Monta&
: í©, ayaní comme Avoca!, Me
I Raster Raclní, font savoir aux
No:aires et Arpe®tears de l'Ar
; Tondissement de Poit-au-Pxmce.
a.r-s qu'au Pubbc e® general,
i qu'ik sont Proprlétaires Incom
i,-, atables de la propríétó situéo
i a ia Source de Turgeau, lot
Ho-i, oorné au Nord par Gear
ges Baussam á i'Ouest perr Al
phonse Perro di® et h Sénateur
Alfred Vieux; au Sud par la
route condulsani á la Source
de Turgeau; á l'Est par les Hé
ritiers de rEx-Ptéeid. nt Louis
; Pomo, le Chemin Vicinal con.
duisemí au Qmet.éxe de Tur
c.eau et le Docíeur (Challe s¡
CaMave: Deuxiement, de má¬
me que la Hall No, 44, situé©
Av. nue du President Trujillo,
ci-devant Grand'fíu© ou Rue
:i.épubl;cai«e) au Portal! St Jo
eph, Anclen Magas: n de L. J.
Annlbal Comeau Montosa©,
bloc compris entre lm Rues Ti
remassa au Nord et Bel Air
(Boulevard des Veuves) au
Sud.
Port-au Prince, le 27 Septem
bre 1945.
Vendredi dernier peu apros
midi il a'eet produ.t á Teouee
du Pont Beudet une colbsío i
entre la volte publique Che
vxolat portani plaque 3256 et
u» camión immahiciué au No,
5948.
C e«t par rn rqcie que les oc
capante de la Chevrolet n'or-t
pc's été rcraboutUé». La
vircbt revenan! de Thoma*
zeau était parvenu d Tí tier-
section á,' Beudet eí du canip
Rusel, sur sa droite et a rail
hngueraent *kLrksonn4» qua.'d
1© camion déboucltrnt de i:t di
retían du marché íro<-ga ©n
tout© vd.'see, et beurta Tunta
Kiobíle publique*
1! en ©nt .résuHé
burda dommages pom la che
vrolet do«t Tari# gauche a ©i#
t ntiéiemcnt toidue et devm
etr© remplacé^’, h phar# gau¬
che m\ homm en cntmn» e:i
óroitó.
Lb luga de Paix da kt Grab
deg Bouquets a dross o le cone
ied. /Uname solution urn «ble
ke&t !»?e,'venue, M chmdí ti?
du camión ayemt la respo^sa
b;!d© d© Taccident «>‘a pan í-u
proíiter des d spe,sitian» can.d
liaides du propriétnire d. la
Chevrolet présent sur les Tcux.
Le Rasaire sera íéte durm’:
che procha.n üv;c beauc?>up
d'eclat au bourg de la Cien*
des Bouquets, Les ediles,
Tauforité r©i¿g ©use et les no--
iabilités ont anétó u» program
me charge ds manifestations.
D'abord le nouveau calva
e sera inauguré, cr Tissue de
let ..gxcmd'mess». O'sst un
tavail déíinitif qui lait hom
teur d la Commission Commu
lab quí «n <3 Tinitiatíve.
11 y aura la veille, íéte de
nuit d «Cabana-Taya*. I» pro
príétaúe Mr. Gakimann a en¬
gage un dea maílkunr orches
?re® de la Capital©, XI praoá
' (tute, sort©* <$© précautlwia
pour Bltrer im Invité® . t évítsr
bs «trouble fétea* dont la hra
y anee «© cadr© pa» au cerras
tere de di^.'nctíon de c:i in té
insscmt étabU&aement d© nuil.
"La iét® r©commenc/ra }e i©nde
main d© 10 heures á l'aaube.
Le Magistrat Communal, na
fr© ami Georgs Carrie ¿seg©
ia d midi l s invité® d© Fod-
auPrínce et le» «oíabílítée de
la círeonacfipUoih
On »'©st juré de Mire reviere
cett;; auné© les sampia©use©
íu.?U nn'tés qui marquáúmt
aan» le rxr«eé i a iéie pat?an
nal© du bourq.
Un iakmt qul m«i te d‘ñtr*
©ncaujag© que a?hu doní icdf
pfuwve Gerard Ohvieq áge
de 15 aun, ó.éve du Lyce. des
jj a ifsUÁü} !?c-É5 magí'úiífpies
tcsb.eaux au crayon du Prési-
Jvnt Guerri.r, ' Mg<¡©ur. Col!i-
qnon, du Pioaident l^scot.
Qua¡¡d on pens© qu'il n'y
a pas d; professeur du
dessin au Lycée cayeu,. o»
c un© idé© de cas h .. ureu.H^3
tíisposítsons, en pass© paut-
étr© de s© dép:ns©r inuis'iü-
ne»t si u» mécene ou la D.»
iüetion genéralo de VEn^eigne
.men» ne Jui vi&nt e¡¡ a.do.
Nous lui cousacrons certa
note, souhaitant de tout coeur
que ceux do«t c'e&t ia mission
¡us vi.nnev! en aide pour qu'il
so perfectionn© dans la poin?u
re ou le portia t au crayon gen
se d¿ plus ©n plus áélaissé ces
jours-ci.
Alliance Francaise
APEES LES SPECTACLES
LE MENDEZ-VOUS. EST A0
, KABLMAB'S CATE
OíAt!»’» r
Coígal-a becaot» t»
tleom tetib — itopt
baá b«oíh.
AH** *« B*fe»mekf9 19 Uá
ást»
AVB
Pour rspondr» á ia demarí
i® d’irn grand noter® d'asa-
»ers des Autobus de Port-au-
Prince, Pstioa-Víü®, «cus avoti* ,
'avantags d'avter le public j
gu’d partir du 1S Septombre i
<945 »t d’accord av»c 3» Dépar
ement de rSc-oncmíe Natío- [
irtíe. Ib tarií apéela! da vingt ¡
d nq centur.es de gourdas iO.25) I
,et annuls mal® par contra 1® ¡
carnet d'abonnement de Vtngt i
Cir.q (2S) ücketo seta rendu au .
nix de Dix Gourdes, Tadie-
eur bénéficiera d'un eacomp
e de 20%. ,
Ces carnets d'e*om,9m®»t
ieuvsnt étre émto en favour
d'un ou ptarietu» membras ,
d'tine mém» fcnniHe et sont va
¡able» pour une période moví
taum de six <63 moto...
SoriM HdMetue» XTAuionno-
biles, S. A.
SEHVTCE AOTOSÃœS
A VEKDR6
yO-'BEAIjTtPfFS
Vaseline
* ' mtmz&mí*
mt&s c “
ms-&
DON 9. mm, DtoWtete
Mmteasmu* élsctts «t ft ,
;&osine. Eat neui |
/oye* Fierre Boucbsresm 8w
*mé», Hwm 9fU
Vendiedí matin, 21 Sepiem-
bre» 1® Conceit d‘Admin .©tru-
t;cn au Comité Hailkn d© Í‘Ai
ilauctí Frcrngaise »'est réuni
¿cus la présidenc® d© Mr. L.
C. Lkén&som
Voici Ies communications tai
tes par l& president ct sur le»
quell es il y a ©u des échatigcs
de vue:
1 — Un diploma d’honneur
envoyé par i'AH.a^ce Fsa d©
Paría d Mr, L, C. Lhérlason, par
tañí la signature de Mr- P. V.
Radot. Dm voyé Rxtraord 1 ^ aire
du Gouver^ment Fra^gais
Amérique,
2 — Un rapport sur demon
¡de. a été ©nvoyé au Ministre
de France. II relate Isa prin
c*paux actss du Comisé,
3 - Nominotion du dévoué
A. P. Mabíile» charge de- Mis
ion cuiturehe en Haití. Déjd,
la France a chola í plus de 10
úa nos..jeunes condtoyens com
me bouraiers, C'est un bel
acto, • ;
Viís remerciements.
4 En Novemhr© prochai-h
ccmm&inQiQüon du 40ém© ati-
r. i versa he do la fonda tio« de
notre Comité. De© Jour^éas du
Souv£rúr amsoM orgaaisées. II
y aura quatr® condene©» qui
«eiont respeedvement proeon-
cées par le Dr MubiW» Mr.
Léon Laloau, Mmm ¡ean«e P®
tez ©í í© Dr. C3ém"nt Lanier
qui parlera d© «An tenor Fir*
ruin ©t Téducatlon haiüenn©».
Firmin de TAlliance Fe?, de Paris. U a
debutó dan» r©s®©ign®in©m á 1
Tag© ttó 17 am au Cap Bal
tita, Ctóat u» noble coeur ©t
«ne brüfani© Intelligence, Un
príx d& bonne conduit® d'a :
mour de TEfud? ©t d'exoellen- |
*e éducaüon, portant,«on «om, !
sera d©«»é á un éléve d© cha i
cun d© na© halt lycée». Ce 1
prix ©era demandé ét d^acun i
de» ©n»e oonsoRs de Tordre
de» avoca!» de la Répid?íiqtv»,
Tfemih «líéttB bridarn ayo-
caí du barreau du Cc^&P
fien,
5) R *om te! actóta la
co»# C®-Baih. L» 0ouv^n©m©ni has
nou» «fde «u
%% tm Mu soul a^sKpit
pour reprendí© les travaux.
Nous faisous app©] á nos am a.
6) Nos deux coacours di com
positicm tra-igaise et de Diction
hanpaise o'U eu lieu cotí© cm-
itó©, Des prix suoat donnés au
moís de novembr© aux laurea?».
Nous domaf'idoris a nos otnis de
nous aictóf á encourager la jeu
r,?aso studieuse.
7) Nous co«ti nuo«s á falte
e.dmsttre do potlís pay sana
dang nos écoles d’Arís et Me»
tiers (Ecol© des Soléateos 11 TOr
pb él in at de. la Madeleine),
8) P. Marc, noire Secretaire
General, vknt d’obtenir une
bourse pour continuer sea etu¬
de© scieniíbquea aux Etats-U-
ms. Souhaíts de suecos.
9) Le Bureau de TAlUa’K:©
frqngaís© ©et reñiré á Perris. Il
était a Londre® pendant la
guerre. Mr. Lhériscon viont a en
voyer a son President nos
vesux de iructueua© b' soqne
et d’excellenie continuado*» ó»
la nobl: tache de la Franc®
cana í© Monde.
10) Beaucoup d© ne® sections
ae la province n& répond&pJ
pm á notr» atteate et id la co-.
trsation des mambíes laisse a
désírei.
i Un mrnnbre annonoe ¡a hr-
I metía® dz hola cnatros ©colee
I pnmaires. Cohe regrettable m®
sur® va augments la cris® seo
loire,
Plusieurs ©cok» oes temp®
derniors, notamment les drux
écoles normales urbaines de
gargons ©t de files, ¡m clas¬
ses d© Some, et 7éme. co© Péfion onf été fermées. On
a mime «uppnmé la fanfare du
Lycée. Ce» -mesures disent phx
tieurs m&wtotes. sont tres re-
grettables. L‘ n*©lqnom©nt orí-
maire ©sí nócassair®. l«dtfpon
sabrtó dans riñe tóun© démo-
crotl' ©n formM’on, II ©»t temps
que le nombre d» amdoha
bites dUmvue. F fm*t ©«car®
q«® la difh’slon des grands
prfsrfjja» rf'éducaBon *- fe»*»
des* las Hilas, bows* #t cora
pe»}»»*,., Císl 1» *»«tímess de
iou* les M-iabre* de Cam t*
««!* da*» fe phw tente s«r> .
«teJié.
í»Krteri«t é» C, E *A, W


Page 4 était absente
du microfilm de cette date
Page 4 missing
from source microfilm of this date


Page 5 était absente
du microfilm de cette date
Page 5 missing
from source microfilm of this date


- Special» “Le Nouvelliste’’
ecqotes ras gehtai m» m wrei de mmcr^wm vewm
DAMS TOOTE» 6ES IAHGUEKC>E8 NATIONS DNIBS, PUOSA
D«rnlére Meur©
WASHINGTON 2 Cct.~
Dcjbs tiñe íansationnaüe décia
ration, Je President Traman a
randu publique u» rapport dans
iequ.'í les' autaríiéa américas*
Aileiriagfts son{ accu-
sées de trailer les juiis aussl
mal que les i¡azis le íaisaiint.
En jnéme temps íe President
Truman a pubiió la ietfre qu'ü
u ecrLu au general Eisenho*
vv;r luí clisan! de medre unras
. ,ut< UKÍlt L~" OjdíC- a í, o‘
r . M / 'if ‘ a
„v >Nt
Kl«* /
£ i JUj \ tu
. t V «
r u-m.
VA.»i
x.i **<» r
lv lf*K v
Ce1t u
u o *o‘. a
cene Com-
rep.o
trouvero:
& t t A y>et‘ ni *. *
A.* e, ^© .2 H *■. * yp no i de t A aD c. e, do Nouveu© Zeua2t.de, du Cacada
ít ae la Halla;.de. Le Secretai¬
re d‘Etat ny ;!■£••,: a d í quT¡ de-
mcmciera a .'I'-'da d'etre rupre
senté©, et ti sourneitra la ¡Di© á
la Russi: et a la Chine pour a-
vcir leux approbation. On ¡u?
hail pas encore sí cene Corn-
rolas.o-n siegera a Washington
ou á Tokio, les américams so«t
de Topicic*; que son síége doi?
eí/e ¿ Tokio.
" "PARIS-2 Oct.-- -Un porte pa¬
jal© de la Suxeté Genérale d
Pars o a!V¡o2 ..r >. ?• c, “e S W
espión
A AL
Guavaquu.
mundo Lobo, Canse:i
bassade Brés/ien?,©
ten est nominé
ral de la Co!d
: Oct* /’or¬
lar á i'Am
?u!;e a Wash’po
Se::retair? Gene
re1 --o Inter-Amé
rícasne de Hio qui se tue'dra te
28 Octobr. couram,
WASHINGTON 2 Get. li
cst á p consultations auro¡u lieu e"líe
les 20 RépubLques Áméric-xr
rcs afín dy toniber d'accord
sur íes rnesuirs a prendre can
tre le Gouvernemen? d-4 /Ar¬
gentine. Les suggestions de Bra
den stront vq© acceptor. L’sm-
vression género le dans les A-
ruéi.ques es? que le Gcuveme
rn; tst Argením a pjis prétexu*
de íhusuccés d'u: mouvetnent
rcvolutsomiane pour enqlob-CT
íous ¡ses adversaíres dans ce
mouvv mem.
li est probable que les Na- i
iions Amórtcaines décident que
Ies évéftements ©n Argentine ;
mettem en pérü la Paix dans le
Conünsnt et qu’alors \x^& jntsi
vsntíon directe des Nations-A-
méricaines aura lieu conforme
ment á TAct? de Cha-puitepec.
WASHINGTON 2 Oct,--- En¬
viron 80.000 aslemands o»t é*é
arrétés en ÁLemagne par les :
troupes d’occupaüon araéricaí-
nes, andonee le Départem; nt
de la Guerre de Washington.
Vn autre de 35.000 prisoners
4e guerre viendro»! s'ajouier ‘
á celia campag«o de dénazifi
cation du Reich.
LONDRES 2 Oct Mi. Molotov
demeure mtraítable sur sa po¬
sition que les Traites de Pant
concernant' les Balkans do 1 vent
¿tre regios uniquemen? entre ¡a
Russie, la Grand© Bretagn© &t
''írn-%XQt?r\$mz--xm~'s!®mwdrs! di¬
ce que les affaires balkaníques
sohp-i bloquees. Zhirant les 20 ¡
occupé de la Finland© et du re
trait des troupes en Perse. Dans
un.diner, Mr/Molotov qui d'or
d.naire nj fait pas d© plaisan
terie a dit qu'il a fait son pos¬
sible pour persuader ses collo¬
gues, tandís que Byrnes n'ct
ríen fait pour persuader qui
aue oe sod. Et Molotov d'ajou-
.ier humoristiquement; «Byrnes
t\e;n toujours en main une pe¬
tit» bombe*.
SAIGON 2 Oct— O» evalúe
Je nombre des lebelles anaruí-
t a ¡us q'occuport au jetour
ir* ítry^'iw tt 20 800, dont Us
’-‘1 s’ t ajrrses B^en qu on
vt> i , f t,m 'i«h degats, h-
> i .i.l rt d<”> UiOf’u ♦*»! cié .5/0
; ae> de 234. Par
#♦», , v u 204 ant 4l«,
*, - t>t iOU ¡tía t," s
MOSCOU 2 O t Aloxa» v«r
K < j»' ’ <" fte •‘©i qn© pa, «
tupíeme sov.éL* ’
I u£ cjí Euínqngky, ‘u '
üriüg un aCCi.aer‘t D CCVÍOH, tC-m
r ambí-t-uU’-’- r!as í-oviet- a
1 Mexico.
¡ TOKIO 2 Oct. ■ Le Génér.i!
i Mac-Arthur a saisi ¿es 21 plus
importantes Banques du lepo
¡ Mente la Banqun du Japón uu
f représente la Federal Restrve
' Bank est bous la main mise de
i Mc Arthur, Ceux qui o«t dépe-
cé lours épagnes sont alióles.
WASHINGTON 2 Oct. - 200
C0Q employes d s ¡éléphorcs
r,enacero de se-metíre en gré-
ve.
BERLIN 2 Oct - La Radio de
Berlin qui s' rvait á la propa-
gande de Goebbels, sert main
tenant á la piopagcmae pc:ít -
aue de Ja philosophic soviet,-
au:- 19 heures sur 24. 4
’ LONDRES 2 Oct. La Radie
de Moscou a cmnoncé que de-
puis quelques jours les 'rou-
res soviétíques évacuens ía
Manchourle,
RIO DE JANEIRO 2 Oct.- Los
Dats-Ums ont informé le Rré-
síí que les accords entre eux
¿nr le caoutchou vont prendre
íai.
ííd!é!í «Diario Nuestro» dan*
GUATEMALA 2 Oct.-- Le quo
un Editor .al explique que que!
les que soient les bonnes in¬
tentions des déclaraúons de Bra
den, eiies constituir,? une ¡nter
vent.on direct© dans 1-S affai¬
res d'un.e Nation Laimo-Améri-
; coiné, ce qui constitue un dan-
| gor,
! ^ BUENOS AIRES 2 Oct.-- fon
les Univt rsiíés nationales,
■ sont rfstées lermées malgré Íes
cadres du Gouvern©me«H de Fai
r 1 aux Etudiarits de retoumer
: en ciarse, L'élat de siege a été
cor-iitrne et de nombreux Edu-
cateurs empxlsor.nés.
L'Université de Santa F© don?
1» Recteur est Josué Gallan se
joinárcí aux autres Institutions
pour definir leur action comm ti¬
re.
A La plata, capital© provin-
cíale, la íouie assiége i'Umver
sité de tapíala. Le Co^seii Su-
perk’ur d'UnivíiBíté s® réuni?
pour une decision cujef de la detention du
teur Alfredo Caicago,
Samedí, les Etudiants ont biu
Jé ihffigie de Perón ©t o«t pa¬
radé á íravers les rues de La-
piala. Us out été disperses par
un© charge de la police mo«-
eo*Ur© i© projet du Piésidcc?
Truman d’envoyer 100.000 Ju,is
en Palestine.
, LONDRES 2 Oct— ítem la
question des. Balkans, la Confó
-enes des Cinq s© trouv© de-
vant une impasse, bien que les
«tE N09VELL3STE-
REPONSE A NOTRE APPEL
Nous Bommes. vraiment heu
JSUX d® voir comb;©n nom-
breux sont ceux qui, depuis
híer, répondent á notre appel
ot viennent s'abonner au ,«Nou
vellists*. C'est un geste que
rrous att ndiófts, et bous sorn-
mes persuades que c'esi oar
mili ©rs que les habitants du
Pays le continuant
II eat c Rain que, quicen-
vm wrm.
m Mme. GEORGES h PETIT
Dólógués aren! travaÜl© hier i que vil en Haiti salt b.en qu il
2 houres du matin, la ! do.t s'abomier á un ou d®ux
jusqu a
Rus&ie se crarnponn© aux deci¬
sions de Potsdam pour la proco
dure á appiiquer da«s les Bal¬
kans. La Rus&ie n'eni©nú pas
que la France et la Cfe>e s‘oc
cupi
que a,
PAR’S
úm affaires haikam-
<' \
í i
n. ¡al* ¡u
, Mí q u* i
« uj: aux
Vo.‘ i 'v
ar.tp í >. ttf
’ ve»v t
, .ti St'. <
', u 't t b
Lr!. S
» | ! t*
'U y .> ’
< t oun
Llu u’1
quofidíens et *Le NouvelI?.3f -
naturellement, doit ©tre Vun da
tes diux-ld,
II rs’y a que la négliqenca
qur agís»© centre nous, pina-
qubn 11! «Le NouvelUste» du
voi&in.
Col* 'or u© ' ht qu',1 fa-u
* í(¡ r Reí / I y vví f,') i iCf’io* moral du
' b
í,v »f*
U*
O ni 0¡¡ xe~
yt ttü > £ Rah.ce ar So
1 iva : * Oí 2. - *
a huí us out 607; le mouv-emem
Repubdcai» de 66 repré--vKa.<'H
en o!i? 230d©s Conserva?¿urs de
!24 passen! d 46; L'Unio» Dé-
■nocraiicue Républícaine de
5J9 r,‘a ene 2S9 r©prés©nton?s<
Oerniére Minute,
2 GC'íOBRE A 3 HEURES P. M. j
BOMBAV. li a ele amas- j
cé olí cieileroe'ú qu'aucim ¿«el i
..den? na eté enregistré dans 1. s i
mes ce Bombay au cours de '
c:*ss ritieres 12 hearer- lí a ;
¿té rappone n méme temps {
que 33 personares orí été tu ©es ,
. ? 168 cutres blessées au coras ;
\ ce.s bagerres entr:- les Hwaous ¡
1 ©• íes Musuimans. i
I NEW YORK. -- La radio de ,
í Etuxídies a xapporte u^e sour ¡
; â– -.& non auiorisee annongatt qu: j
le prince regen? Charles pour- j
re se marler bieutot a la pnn- \
cess?: Mar.na, la v. uve cu due i
de Kent Jusqu'á ce son les m¡ ¡
Leux oíLciels beiges r/on? a o- |
r.e aucune couí:rmaüon á c. ste j
source. !
BELGRADE. â– â–  le Dr. Nedeij- j
kcvitch. presiden? de la com- j
m ssion yougaslave chargee |
d'e'-quéter sur !;s crimes de ,
avene a accusé les chetuiks '
de Mihailovícht d’avoir «assas :
¿he plus de 10.000 femmes. ;t
hommes ínr¡ocen?s*. j
BERLIN. Des sources non ;
autor sées o-’U armoncé ce ma- ;
hn qu© le général Grorge Pal- ¡
U>n curait eté relevé de so¡t ¡
roste de commandar.? de la
, 3eme armée amérlcarne duns j
i 1 ’Est dx LAhemagne. D’apres \
. ces sources cette mesure a ¿te í
; pr es d la suite d- la récente dé !
'iaiaiion du género! Patton sur
j -]j piogros de réliminatiou ¿u j
i «czistne en AUemagne. j
} LONDRES. - Des sources a ;
’ vad des rapports étroits avec
1 Je conseíl des ministr s des ai
I íairr- ¿iranqéres on? révelé au-
jour "iuh qu’au cours de la
session de dimanche soir le
I commissaíre aux affaires ¿fian
aeres russes Molotov
COMMUNIQUE
Du Depat te mtjMt du Commerce ;
©* dv i'F.M.aom?» National^ |
MM ,©’? Li t* r'wteurs son? ^ |
i que d fpu*‘ communi ;
Port-au-Prince, le IB Septem
bie 1945,
M. le Diir-ciem du «NouvoRi©
ieL
Ru© du C©n?re.
Monsieur ¡e Dtiecteur,
Les p isonn&s que la ques¬
tion Jméresse n'bnt pas man
oué de lire avec tout l'.nGrG
qn'ú rnérite votre article «L'Heu
re á i'Oubli et du Pardon*.
Bien que je n'aie pas pu voir
raon mari depus la pubhca-
tic-n du drt article, car vuu-: >, >-
vez que ces Messi.urs, v/orñ
p.fS la visite wqlemeniaite pié
v¡ 13 pour Idus íes prisons ,3.;.',,
;; vqus remar cíe en eon no m
pour voh© iouabh' tofí?c?!:ve,
Mau> vous ¡te itouvew/, ce:, la.)
neme t pao sans imparlance
qu je vquü rappeili; !©» ?et"
rres du Camnuaugaé órais par
le üep'.siujimnl de ITuKunmi
]r;;S (i rcnroñlcilion do mon esa
a’on ae tAmixir4
! tK UíííS, ce*? ’ ' es
ade des F,- , t
marchosa.-
¡ r e- .et e 4 ‘•‘■as, caout¬
chouc, articles ©n caoutchouc,
rtc., bieí* que «e nécesslta5 4 ’ pe
plus de »Recommandatio;s i di
v/our Importer-*, d partir du 1er
Octobrs 1945, coruinueront á
cire raros, vt ieron?, comma
jar le pass©, 1‘objet d'allocc?-
t'ons.
La listo des articles contir-
geníés, des qué He aura été
txensmise par l'Ambassade des
Etals-Unrs, sera portée, á la con-
Comimm.íqu«
n?; «L© choyo
íh. ?.; pour avoir
rec-s autor saíion
«L'Oeuvre»' pro
diaait oxee
Gooicps J.
iaü paraitro
i la Revuo
¿demmont ?us
ue et avoir puone aan». ¡a
R viu? des articles tendon
cieux susceptibles a» ¡nrre
'.ux relations existentes e-tre
ría ti ít les pays voisms, c: éte
arreté et dépose en prison*,
II y a done áix-neuí mois
qus mon mart, pour avoir s:rr
res;-.
•atssance des interesses.
Cfcxríísrs á.:vron? alors iaí:o
conna tie Jeurs besoins au Set
vice du Controle des Importa¬
tions.
Pori-au-Punce, le 1er Ocie-
e 1945.
AUX GRANDS MAGASXNS
SAIEH-NOUSTAS
w<*l An y ais
P,_ ,
. t ;;<< !i! Ariffíftis
?..?s
raes
veut
?U'NOU
VEAU DANS LA
RADIO
R. C, A. VICTOR va ht
mettre en service des
fóbriqués avec une ncav 1.
matiér; qui les re^d -incassa-
bles et réduit ©ntiérrmen? íes
bru ts de surface. Les aou-
veaux Radíos R. C. A. se-or?
bLruó: Ici, Faites-vous jn*.
orre á la Sociétó H-altíenne
d’Automobiles, B. A., Distribu¬
tee pour Haiti
éhat qui :n
üt Ja Nat on. ilarLenn©,
exprimé sa pensé;, subtt la dé
tendón, car je vous gaianns
uu'íl y a bien des mois que la
vie Ee mere de M. a éte
piivée du droit de !e vosr et
de 1 emhresser!
h'oubli G le pardon, je né"
ciscónviens pas. Mens II y a
aussh il y a surtout une
ííor! de justice!
Si le Gouvernemen? n6
x as r: n voyer M. Petit dans sc
humille, tout bon««meut, il is
vrait se decider ct le faire ju-
g;sr.
S. la Presse Haiti;nne, sou
-'reuse de sa mission, voulait
y aider, tout le monde y gagne
rail, le Gauvern-meni aussl
Dorss J'espoir que vous pu-
bl’erez la présente, dans Tinté
;é? de la justice et du dro.t, }
vous prie dagréer. Mr. le Dime
v>ur, avec mes remíxciemanís
r.-r.ouvelés, mes salutations e-rr.
r essées.
Mme G: erges J. PETIT
La Faculté d© Droit indéper; !
dents de TUniversité Fedérale ; ?:oviétlque comm?
a adhéré aux décisions des Uní
v.rsités Fédéra.l«« qui decla¬
re nt suspendí® lews cours, F¿
faut - déciarenf les Eludíante
- - un© atmosphére de Hbíxié
et de tranquillité d'esprit pour
r.ous permettre de continuer i-os
etudes séri;uses.
VILNNE 2 Oct.- - Le Maro¬
cha! imm Kc-nev.a eu un gra
ve accident d'automobil© hier
fand:« qu'ü m r&ndük á un
conaéil imer-allié d Vienne,
WASHINGTON 2 Oct' Le
MiBistr© du Trésor, Vinson pro
pase un© reduction d'impots
totals«m 5 mtHiards de dollars.
'Les Imáem-répubii cairn dim*
que ce n'cst pas suffisaat.
LONDRES 2 Oct,-- U Gou-
jours de négociations on t vmmmen de Flraog a protesté
Rec- j vive discussion avec le minis*
| tre d:s affaires éírangéres cm-
¡ g;a;s Bevin. M. Molotov auraif
j me:'.acé ses coilégues de lals-
I ser la salle et tí© ne plus pañi
| cip:r a la Conference. CeU:n-
j cident s'est produit aprés que
! le Ministre Beviu eut quaLiié
méthodes du commissajxo
ayan? des
vífiisutés avec TH.tlérisme». Mo
iotov a protesté énergiquement
e? a demandé á son collégue d©
i'Aiser cette remarque. -Aprés
quelques minutes de silenco
Bevin a aggrée a. la demanda
do Molotov.
LONDRES.-- Le minJsti'e de
1'alimentation; Sir Ben Smith
a arroncé crujourd'hui que TAn
gseterre achetera pour la Nos I
plus d© 1100 formes de dindas
de TArgentin?, ce qui repré¬
sente prés de 293.000 dindes.
Des commañdea ont été pla¬
cóos aussl en Uruguay. Prés
de 112.000 dináes «eront distrl-
h la population dvüe de
TAngleteire. Los autres ««sent
remides aux ¿orces armé&s.
L’année áemiém \m cmglaitr
avaien? acheté plus de 73.000
alndes pour la Noel des pays
p.ud amérioains.
WASHINGTON. - Un porte-
parole officiel du Départem&m
a© la Guerre a rapporté aujou
d'hui qu© son Depart!m?n ? Aq
e’-core ctucu«e confinnaíío» du
transferí du général George Pot
ton, I| a ajouié quune parodie
décis.on n© depend que du quar
tí:T général du général Dwight
Eisenhower.
WASHINGTON.-- A la con-
íéxenes de presse, le secretai¬
re de press© president!©] Chai
¿es Ross a révéié c© m.idi qu©
des changsmenls ont ¿té appor
tés á Tifinérair© qu© d©vait suí
vre 1- maréchal Zhukov du¬
ran* son voyage aux Ektis-U-
lus. D’aprés cette source 1©
maréchal ruase qui est ma;«í«-
5-aní matadg n’anrivera plus a-
New York jeudl comma il qyoU
été mho&cé piécédemment.
LONDR^. ‘Selon des Infor
mations officíoiles de Franckfort
sur Mein ü 0 été confirmé ce
poir que 1© général George Fat
toil a éte transféré de sao com
mqndiment de la 3óme armée
américain® au commcmdemm
de Iq léeme armée. Jusqu'a
■ présew'aticuh'cbmmuh:^é’"éfL
hciel n'a été publíé sur
c# h-aasfert el on m po^séde om
aucu» aulre dM
LA RECOLTE DE CAFE
SERAT-ELLE DEFICIT AIRE?
D:apres les pronostica d’ur.
•mportont ©xpertateur de la
Place av'c qui nous avo«s ©u
t*n entrenen la xécolte de caté
sera, cette anuée, gneore déíi
eitalre. ^
A quoí done en? servú íes 4
milhons de raféiers du plan
qui de valí augrrunter coute
qu© coúte la production d© rm
tre denrée áe base? Les ca-
ísíeis oiit-íls done péri íaute
d‘un mauvais cholx de terrain.
E?í somme il y a plus d© 7
o.ns que la J. G. White est par
tie, la production de café di*
i mí «us,
Notre slogan; PLANTON3,
FLANTONS a-MJ retenu Vacien
Ton de ceux qui son? disposes
a développer e\ diversífier no
tre production agrícole?
La question est dTmportan
ce...
R^ULTAT...
0um)
aveca neuf vot: s sur seize ©t le
projet «Trole par Chuso* avec
üept votes. Le jury n‘a pu oote
í«ir c© résuitat qu'en conoide*
rant réíómeM Localisation (pour
hquel notre projei était en de
hora du con cours) pour chaqué
: corps 'de batimeM sóparémem.
1 e'ssí-á-dke quatre foiñ, alors
í|ü’ü a consideré les élémoaiñ
Technique, Flastíque et Devrs
tpour lasquéis notre projef ob-
tenaít le vote du jury) une eeul:
lela chacun pour i'ensemblo cíu
¡ ro) t. De ce fait, Tólement Lo-
¡. :ú saí.on 'devenait quaire íoia
t .us important que rVímpoPe
Jaquel des autres elements.
Nous ne pouvjons faire autro-
meet, aprés la lecture de ce
troces verbal, qu" de doman
< or au Secretaire d'Etat de i íes
iruet on Puhtiqu© de soumeitte
« l'ctpprobatiou du jury la iñi^c
húrs du concomí; áe «otro pio¬
let, Mu.uheimumrmen?, le jury
nous a répondu qu"It avast de¬
cide de maiutemr ietégraleme* *
so» juqein&nl
Recevez, Mr, le Dlrecteur, a-
vcc uoí-; r:mericemen?/';, l'ex
présalos do nos meilleurs sl-Aí-
meni».
Robert Baussan, Arch.it cíe
August© MAGIOIRE f:h
Architect''
Albert MANGONES Arch.tectc
lean ’/OREE, Ingóuieur.
Cí-joiní; Procés-verbal du jn-
jema-t, Lettre au Secretaire á'£
at. Rópc-nse du Jury, et Condi¬
tions du Concerns,
Du Frocés-Verbal communi¬
que, nous Refactions la conclu
5ÍOJ] suivant©;
lo) BAT1MENT DEVANT LO
GER LE HESTAUHANT ET LE
DORTOIR
a iLccalisation 1 vot: C.V.N,
c-ro vote concurren? déiaillant.
b; Distribution et confort du
mríoiie 1 vote C.V.N, zéro de-
Cillant
c) Distribution et Amér.agc-
nent du Restaurant 0 vota C.V.
*1. 1 vot2 défüillant
â–  2o.j BI3LIOTHEQÃœE:
ai Local saiiou 1 vote C. V.
4 zero vote déíaülanf
b> Distribution 0 vote C. V. N.
vote áéfaiílanf.
3o.) AUDITORIUM:
a; LocaJisgtion 1 vote C. V,
II. zéro vote défaíslari?
b) D.sír butioA aératicn, con
1 crt 0. vete C. V, N. 1 vote tíé-
ai/am
c) Acoustique 0 vote C. V. N,
ero vote défaillam.
4oJ ADMINISTRATION;
a) location 1 vote C. V. N.
'.éro vote aéfaülant
b) distribution l C. V. N. zé-
\y défaillarg
5o.) Disposition Special© i vo
te C. V. N. zéro vote défail!a»t.
60.) Documents exigés 1 vote
C. V, N. 1 vQjtg déíaillant.
* 7o.) Devis estimat f et descrlp
Id 0 vote C. V, N. 1 vote déíail-
an?.
8o.í Aspect extér:eur. fonc-
ionaüsme, presentation ficho;
que;
a) Aspect extéreur 0 vote C.
A N. 1 vote défaülan?.
b) fonctionaiism© 1 vote C. V.
N zéro vote défailant,
c) Presentation technique 0
voL C. V. N, I vot© défahknti
TOTAL 9 votes C, V. N. 7 vo¬
tes défaíllant.
Il nous a été fait
c quí suit:
Aprés avoir pr'? lecture de
cette parti© du piocés-verbal
P><‘
• - ki célebre
\ i-;n.\ wmm
¿ii-
- • n-1’ i« femm tU-
U(t>- fr.it .
’■■■ d-antit ('her
LMEM-SOUSTAS
Le© Livres
HEURES INTIMES
Derna;- parad:a en
sous la plume de notre Co»k*--
1? Rene Carre un outrage M
ful© «Heures Intimes».
Le preícc;er, c'est notre tales
t-íeux cohaborateur Stéphes
Alexis.
Le public leeré va avoir das
ol. ments íecc-nás pour sa cu-
ríosité et se áliection.
Nous attentions i'ouvrage d
acus n(- mcr-querons pas é»
luí consacre: une page criti¬
que.
AWS IMPORTANT
L'Adm
rst©' r b.
u fa.t cao,
Is Cornac
étre son
da.n - I
nos C‘*
pour en:
me4 4 cr
fait oouj
distr da “
I© :c"c’ c
cor;
r.orrx.'
gerait c
lot cbtef
au pro;;
projet T
2 votes
en
o d du «Novval
* resorma^ tth
M.Cíemsnt Gsli3,
c en coBnu.pM
, • ei Correspvíí-
marquero as qus:
:orps de Mu*
¡t córeme on b
ccbsaíicn et :s
xspect extétlM,
me, la preset*
et le devis, W
íes obtenus cáa»
em-ent le íésd-
'Cordoftt IQ votit
i C. V. N. et 15 votes au
¡oís par OKZ; au iieu^
d C.V.N. et ? voasé
Trois par cmze.
Pour completer notre Dqté
íe ranpelm s au un 1st jítí 2^
i.000 dclh-trs étaít offert «B ^
gr-ctr iy él t* autre piix
au d ux;én:c.
Les gagnants ont déjtí tB9ÚÁ
;es LOGO dollars.
Nous ne savors pas si
défaíllants ont touché les
dollars:
remarqué ( -A© Nouv iliste* sera
I ds connaitre ]‘autr© s®55 ^
doch© dans cette affahs,
tofois il y en a u«.
1
Ateus
fesf coins
derue
Si bon avec
fes aliments
fzmmsh:
-Emombb Im AmMitpa* ptm; kt
8SASS8TO VS LA COOBSQHKE WTBSBOTBO


Full Text
atton serait rappelé. Inc

sentaires
, STUATION

ir 4 un résulict,
Yest quasi. pour
Communiqué: final,
go qui s'est passe,
ue ses] pos paste.
de vue spectaculai
en échec. Mais nove
5 pole point. de.vue,

gprionner Une aituct-
embroulllée que celle
g?

ment.é Vopininn de !

nous disons que. ce

‘ging partetia’res, ont
Tis ont dtalé

& Jestomac:

pe sontit Scraindrs; |

Ge «coups de jarnoce a

[gs caries aont surla tabic.
gont iaits!
i nous. gardens. tou-
conviction qué le. méca
das Chancelleries, avec
goopieds?, arondira ~ tous
wees.

Cing Grandes. Puissan-
gover quielles ne peuvert
‘gsepre leur union. Elles

gemendrom!, finalement. ~
DOG les Bicte-Unia ont corm +
ga la proposition russe |
gna Commission Alliée
goccuper du Japon. esi

f

}

Ipcieurs du nouveau Con |
Moi, ( méme ceux de Tun.
gont hab‘tués & ne

jo. Russie, s‘oceuper

ioves d'air que, dele Mé

Se of cubed, “trouvent

me cbord, assez dré‘e

Vammietion soviétique dana des |

de pays és éloignés |

Russie.
‘Mea on put retourner lu ie)
m@mque en ce qui concerne ‘es |

Pains.

wentend-il pas |
alfelres. dz la}
i
|

Motions Unies:. Conseil Eco-

ei Socicl, le Monde —
at, prut Sire, | sans
mae, Moscou,. demands: 1
gereper des affaires des Pays
gitoAméricons, puisque les
s‘oceupent. des at
Ges Pays Balkaniqnes.
qvil-y owe de la fran |
does les Conseils . des
gon Raura pas & craic
| dee coups d> pé‘gnards
Je dos: ot i n’oxiste pas

LACCIDENT
DE CAMELLE LEON
ell apiés-midi, notra ex-
aml, Camille Léon, a été
46 Mun accident qui; hea-
A Wa pas d8- grave,
i 6 mettre sa vie er
Giaea pres tes. canivaux
Greed Rue, & @ des Cables’ et fut
6 por un auiobus. Traps
'ibpital, notre aml
Fermer & déclarer que’;

’ Gabriel) Frére Romuald, Pla-

qui ne méritait me
ponction contre tui
de prompt réteblis

Plus ae |

i iss noms plus loin a voulu cov

; Francais & la Copitale est

ident



+ - Pour Féter
LA SIGNATUDE DE L'accr ap
COLTUREL
FRANCO-HAITIEN

+ Sinaemmennamaen,

C’est hier sor, chez Mauri-
cé Buleau, dana une atmosohs
ed. tonchante cordialté qua
en lieu le Banquet du Minisire

de France qui wa. bientat nous ;

, quitter, aprés avoir marqué con

» passage 22 Hel, par la signe.

care d'un accord Culture] qui
rajoint la pensée de Son Exces
lence le Président Lescot,

}

wed, les ass diavis de co. tte a.

aistitgué Représ niant du Gou
verhemernt Provigoire treamca.a
, wal a ceniribué & Ja créotion
i du Cette Universitaire tranea's

Cgheenous, apporiunt aris) us

acuvenu témoignage da la jor

j ce de vitalité en Haii d'une cul

ture quai dolt ad jama’a demeu-
ie, porce gue l'apanage des
civilisés, :

B revenait dove & 8. Ble Mi

Siste de France, de sceller

-aiene—de-catte-onetie rt —Hi-t-bundt er ei

| pius que séculaire, le

nouvel

Accord Culturel Franco-Hasti,

baa mileu dec ux qui ont tenu
& Ini marquer }ur sympathle /

et leur gratitade pour la Jaige
part dans le succés de cette leu
ruse réalieation, appelée a
resserrer de plus en pus os
échangis infellectuels avec Io
France.

Quand !'Oeuvre s:ra en, plein
développement Uo n’y aura, car

i tes, pas seulement les ri lotions

cuturelles entre la France | et
Hol, pour b plus grand rayor
fement de la culture frauga se,
& cons'dérer, mais quasi, et sur
tout, le résuliat des efforts a¢-
ployés pour sauver d'un:
fendue reformy, ce qui a
jours fait notre . prestige aux
yeux de Tétranger loyal ou
talliswr: ce qui a toujours fait
rote originalté: votre
gréco-latine,

Eb bien! c'est tout cela qu'un
jeoupe, composé des p.rsoh-
relités vs plus marquantes, oft
Von pouvalt remarquer le Minis
te de lInstruction Publique, le
Ministry des Relations Exié-
rleures, le. Représentant Caltu- |
re] de ja France, ainsi que tous
jes quires dont nous donnons

pre

tou

culture

sacrer, en répondant a linvita
tion d'hier soiz, du Monistre se
France qui vient de signer ’Ac
cord Culturel du 24 Sept mbre,
entre son pays at le note,

La Fondation d'un Institut
un
acte duns. poriée consid jrable,
ence moment ot ceux qui, sous
prétexte de technique... négi :
gent délibérémint tout effort de t
rapprochement Culturel avec
ce qui West pas un moule pour
Jeg «MASTER OFs.

Nous, ne saurions donc
mois assez. félicitr les amis
gquiont tenw & réatiirmer leur
aiiachement a la France et 4
Sor prestigieux » représeniatt,
& qui nous renouvellons Vhom |
mage. de nos sentimeris -les
meilleurs.

Assistaient au Banquet offert-
por le Ministre de France: :

Gérard Lescot, Maurice Dar: |
tigue, Alix Mathon, Maurice |
Armand, Lucien Hibbert, Pier- }
re Licuteud, Datiel Heurtelou, |
Louls Moravia, Daviés Belle- |
garde; Mor‘sseauleroy, . Sté-
phen Alexis. Pisre Ethéart, Ro
ger Boucy, Jules .Domond, Ul
yick Duvivier, Pére Gord, Freo

jer

i

i
!

side. David, Dominique Hyppo-
Hie, Luc Grimard, René Sa’o-
won, Camille Lhérisson, Geor-
ges Haudé, Maurice Clermont,
Pierre Mobile.

Notre Directeur empéché 0a

|

Sait de ceour avec ceux. qui,
finient ca bel acte quest Pac.
cord signé
Haiti.
nile

URE th NOOVELRT | 1s

bo nous est infiniment agréa- i
_ ble de consiater avec quel en!
hen, quel enihousiaame de ban |

| Nous avons eu Pavantag

4%

|

pos assiste au diner, mais. ji j

tes Aviateurs

Gubains

EW HAITI

Nous avons donid * samedi |

dernier Vempol du temps

des |

i mombris de la mission aerien- |

[ug cubaite qui pass:
jours an Halli.
Samedi so'r, Je

wel & VHat. | Citodella, mis

8 avidieurs cuba ns ont assis

tg on Bal du Club Militaire en

| Thomeur des Cadets. Sur le
tard, jis se sont yendus a la Oa
ban: Choucoute, of fis ort

pussd des mometts tiie agria |
» blea.
gupoe ont recdu hommagqe au |

Le Timasehe matin, vers 10
heures, en compagnie du Cap,
tuine Roy «t du Charaé d'At
faites de Cuba, Ue sont ponia
eft -ovion aurvoler la Cliadeste.

Ts gost descendus au Cop
at eon auto Js a: sont rendse 4

Milot, gin de visiter les tuénas |

du Paleis Sans-Souci.
Vers 3 heures d Vaprés m.-

i, tous lea excursion isles aa 1 .

vets ont repris la ronie
Portau-Prisce.

vuteurs cubains, i était. 11 hs.
SG, oft dé recuse au Palais N
tonal par le Président Lescot
Le Colovel Cubain, Chet de
joo a remis au Prési-
en, au fom du Genéral «n

+

a

Capitaine ©
Roy, leur a offert un grand Ran |

ote

|

i

Chef des Armées Cubcines, u- |

@ superbe boite de inxe cont
naet les meilleurs cigcates que
prodult Cuba. ,
A lq suite de VY niretlen cu
Pelois, qui fut des plus
Gere, les av ateurs Cubains,

1

oH

yé d’Atlaizes, le Dr.

frais |

ADPESSE: RUE BAMMERTON KILICE

Erncor3

UN INCIDUNT MOUSIN
{
t
eas, une comedian tordarta
Uhued: «Cuosim Colne
Bite, --Poimep' hl eat
acinelement de theater he fe:
tog Setul
pus souhoter que de nes ou
ius fous dotne un de cos
sCousla« contre «Mon-

CPO,

a mettre 99 eeu:

{ PAuIs,
BLS
Hoy @ smnath
s thre jusqu’a s¢
ates, duns. iex
scongiructions
culléremert
er Uae,
an Tocconren
Mr. Moas.®, 4
eo $65 epapiirs
@Architecte on dT

ere a provoquer
romp 2

‘L
©

ae

Te
Te
recy

sorle de «pet
jardinés.,
Se cartormm

Cat

4 soumetve erg plams a 1A

> tstratio®

lion de TUrbe
toujours en compagiie du Chor j tement des Travaux Pub

Camels. | Mavs. sembletil,

et @ jeurs collégues haivens, |

‘

une splendide g rhe de

sent diés au Mavsolee de Des |
‘ et de Pétion, of fl ont!

Colonel Leveud, invi

kot les aviaturs cubains & cé-
jeuner & Kenscolf, oft la récap-
Hon entre militaire cubaits ef

} hedtiens futsi plsine d’entrairde

vordiciné quell: dura fusqu’a .

4

7 heures du soz.

Les aviateurs Cubains sont

_ candus chez le Major Pet

}

attaché ML
jis &taient Inv
cktail; ef Je soir, le Mejor Pe-
terson organiaait sn leur how
neur un diner chez Jug’e a Pé-

aire América!

ita

G

i ton Ville.

Ce matin, nos visiteurs: ach?-
tcient des souvenirs Hai", et
vers 1] heures, ils nous ont
quittés.

2
de renmcontrer ces aviniens
cubains.

Ys somt charmants. Neus
“eur souhaltons bor voyage, et
beaucoup de succés:

DES TOLES 8. V. P.

POUR LES PERES SALESIENS

Les Péres Salésiers ont 4:-
consirult leare ailiers détrvils
par Vincendie, Tous les. mire
gorit achevés, aitsi que les cher
pinies en bois. Malheureuse-
mapet of ne donne par de téles
oux Péres Salésiens et dis cen

ga prendre le 60 | sary

wet Me Mousin

Communal, 2

on cété, les Ganemdl of in
rigme ou D

séquence, d manda & Mr Mow
gin de suspendre segacavaur, -
genre «gh
neritie

jusqu'a ce ¢

Bor gcheoce,
+ ivhent soit

abitae
Lodresso & VAd-
uve

$5S,

faremt Pa

otenzawe
y Comin
s Bie

&

gqéste Me iu
y s tot bos
rement A celal qui relusat de
yiorcher. «ia dane la
yncin» aver %

Croyer, Mor

‘ene seuviendmas

yore gqesie,
~~» Heuieuser
hkouctonnape Ha
croigtois que vous 7 Yeussic

oublie!

taines d’eniants sont ainsi pri

ment, de oct
Fautil plutdt donner les tol
pour des demeures privées |u

i vés des bienfalts, momentand- |
Etabl'asemon |

xueuses ou de-rapport, ou faak |

it serviy F's Pares Salésiens
dang Vintérét de milliers’ de
‘petits havens qui ont besoin
d’apprendre un métler?

Pour Je moins qu'on pariag?
celles quien a, et que les, ate-

Vere des Pores Salésiens ea.)

tent pas, faute de idles, nach
wes.
sn atin nen
Mr. ASHTON NOUS RESTE
Nous avons cherché & cond
jer Ja rumeurs qui diacie! que

OM -Ashion nous: quitiall. Nos

Et ce fut tout!

Nestre pas 7
me scbn> de la piéce de thet-
tre qu’on infitulerc”’t «Cousin
contre Mougits.

CEST NOUS
QUI AVIONS RAISON
Nous anmoncions cea. jours
darniers; qu'un: Commission
de juristes avail 616 choisie, on
fonction ce Yorgaviaation de la

: Charte de San Francisco. en cl

renseignements sont, que Mr.

Agchipn nous reste} et Bous som
gros heutiax quill or-soll ainsi.

Crest Madame Ashton qui
ast portie pour quelques sens:

tent | s noms de Mes. Victor
Cauvin et Allx Maothon, comme
devant en inire partie.

Au Jendemain de cette. tor
‘mation, un Contrere sempréssa
do nous comtredive data ame de
ees «Nouvelles Rapidess:

Mois voici que samedi d:s
Mer, co méme Confrere o: cone
{ring ce que nous avota dit, en
y qjoutent las noma de Mrs, An:
jonio. Vieux ot Nemours: Piewre-
Louis, du: Cap-Haitien. Dou la
néceas'té de ne pas rectiier
gop. vie mame coves: dra
snguvellens. rapidert:

PrectousProp. East G. CHAUVET

Cu |

my ~inithrem,- eomme-cele-auive-sou-|i0emouvement.denthousinsmes MEGS GH GST B
ear 4 io %

mae

Mais)
Soipr que |,

C’est un livre
QUECHIT Mr. XHREM

Uexiste, dans le theditre fran |

Noa lectours 3° souvienhent
de Mr. Kbrem, représentant dv
| Vhebdomadaire «Times, quiosd

jourta plus dune quinzains de

jews on Hail, ef qui eut mé
‘ime wie pete slo Nouvslliste., a la saute de
_iaqueila sous dumea fixer ‘es
| positions,
i Ly @ quelques moia que Mr
| Shrem est parti .t jamais nous
| Wavona en une ligne de lui dava
; «Tume>,
| Nous avons pensd que Mr.
| vent, se faisalt passer pour wh
veprésentant dun journal ou Gu

: . a4
re Maison de Commerc:, mais

qvau fond, il enquétalt poor
d.s orgunisat.ona olficielles, cou
vernemeniaies dc I'Etranger.
Cettains journaux, & lexié-
eur, annoncemt que My, Khrea
éditera, durant ce mols d'Octo
lore, un Livre sur son voyage
| tavers Ile d’Hait,
Quelles h stoires sensation

| sells nous réserve Mr, Khrem?

Certes, il a beaucoup nolé, en
Hoit; i} a beaucoup catisé c-
vec beaucouup de gens. Les
cus tols qu est vena en nos
bureaux, c’étalt plutét lul, qui
hous retee.gnalt, ef nous ap-
prenout ur tos d’hisiolre de «1é-
iédiol», les. unes plus abraca-
dabranies que ls antes.

Ou Mr. Khrem puisaiti) dout
138 renseignements?

Et de quels racontars cz vi-
siwar dune semane vat!
dous gratifier?

Atiendona! attendong!

REQUVERTURE
DES TRIBUNAUX
Hier, @ 19 heures du maiin,
au Tribunal de Casaation, s‘est
| dérouléa en prés.nce de S. £.
ls Président de la République éu Cabinet en entier, la cérémo
sig go] nnelle. de reouverture
dés Tribunaug.
Le Vice-Président du Tobu
na da Cossation, le Parquet pur
Yorgate ‘du Substtut Massac,
prirent la. parole.

L Msistre de ia Justice, M.
Very Thébaud, prononga un
magnitique discoura. que sous
lacherons d‘avoly. et de com-
menter, si posable, -

&

Me. KERNIZAN EXPLIQUE °
Le bruit ayant chrenlé que no
‘pesexcell mt. gml, Clovis Ker
Zan, Docteur.et: Drojt de. “ia
Paculle de. Parle, aurait: offert
pa: démissiot au.Chel de TE-
txt) fous a¥orns cherché.3 Is
| voir, G-fin de confirmation ou
| de démenti,
Le Dr Kernizan vous a -déciaré
oui na pas. danné sa, demis-

son, comme juris an Dépar- !

foment des Rilations, Extérieu
yes, mals que, en présence .i‘u
\ ne noucell. ixation des saluires
el vu sa position dems Jordre
des fonctionna'res de co Depar
tment doa demandé cau Chef
de VEtat de considérer sa situa
Jon dans le sens de /Equité

|
BEAU GESTEDELA

: COMPAGNIE HOLLANDAISS
; ° Nons- oppretione que, pranant
(en congidération lea.60 annds:
i depuis que lq Maison Vital re:
| présente 4 Jacmel la Ligne fol
londais:, cette derniare a ta?
| devier de sc route un de ses
batecux, pour rameter graciox
vem nt & Taemel, Io dépoutle
wort le du regrelté: Alexandre
Vial.

Clont ur tas baau geste yy!

_ honor: Ia Compagnia.



PORT AUPRINGCE — HATTI

Resuli

Bevin-Molotov.

No, 21,532 — LUNDI ler. at MARDI 2 OCTOSRE 194 5

PD. OIE. ALS
PHONES: 2292. 243
* Meme ANNEE
gic eee

eo aati

tdenotre enquete

i *Maldonne” disent les défaillants

we

Le Or. Ls. Roy
EXPLIQUE

Note Canhére «Halt-lourtcs«
publ.e un letre suggestive cu
Dy. Roy metiant Paccent aur les
actvita de ja Ligue Ani-Tuw
bereueuse,

Le Gouvers ment
Wor jounends mar

BR
gaviors doje
chandé son concours & fa Lig se

3,

Le public, de sox cite, apres

i
i
i
i
{
i
i
t

ef mame du ngouement, a tout
smplement passé a Vindiflear
ce la plus complét: a Vegarl
dae le Ligue. Biiltce
Nest-ce pas ia pente méme du
veractére de (Haitien de se de
prendre avec taciliié de ce gui
hier, fasait fobj t de
poirs, devsacfervenr ef de-ses
1éven,
| Lé Dr. Louis Roy est sour:
| & une rude dpreuve, Il a vu et
supputé les chances de son en
entreprise éminemment humat
pe, ct il ne dot pas étre fer de
Yexperience.

Non, tous sommes vralmonrt
ingou-

vere?

S25 |

‘s

\

i ¥ ce point negligents,

| ceux que nous lelesons. perds
es bonnes occas ong d'eta
jes institutions solides et bier
alsant’s,

Le Sanatorium cat 1&, dés
Jecté b'en que veul, vf toe lo
zee touasOleus, Inarchent sur
les rovles pouss éreuses ce

tos campagnes, et dans les tou
Sbourgs de nos vill's.

Le Sanatorium doit vivre
doit éveluer, ben gré med «
Ciest une question sationa!
burnaine,

it

sr

AUTOUR DE LA MESSE

DY SAINT-ESPRIT

La traditiontelie Messe
Sifsprit, celle année, nia pas
6 annoncée comme de coufu
ame, Bi c'est 4 quoi. ib faut atte
Lbuer le retard ma par les fons
‘Honnaires & ge préscnter ao
i Cathédrale @ Vheure exacier
| Evidemment, le Chef del

dw

i
j

Ee

ai, comme cela arrive patios, ©

yétehu por. certalies ob
Hons de sq haute Jovction
t]t pas. présent, ben quien
Contrare ‘ait ecrit, ce matin:
«C'pat-en présence da fan
Excell nce lo Président de ia He.
publique, entoure des membros
de son Cabinet. des membres
dy Corps. Législatif-presents a
ln Capital: des membres du
: Corps judicicire et plus eurs.cu
- tes Heras fonctionnaires qu'wat
' Hew catte éditiante coraémonies,
Maig. Yor a remarque,.que, one
i irs sot absence,ceax qui Je-
vrai:nt étre 1a, a Vheure fzee
pour la. Messe, s’étacent fait at:
tendra: si longiempa quien duit
en commercer /Ollice sats eux;

i
j

£

et, Jeur arrivés fut dine caude |

: ainterruption de lo .cérémovie,
, vu quil dallait les saluer, crx
sons des clairons, et autres.
Iy-est toutetoig a -noter. que
wut cela n’empécha pas que

[je sermon d: circonstance fin |

| aulvi attestivement.
i

$

HUMOUR OCTOBRE: 1945

roe TO beau mon joune gr
tole

=~ Non, jeniends toujours di:
ve & la Radio: «Grite is'nt al)
voht.

=. Ta slrverds jomoie 4
‘-comprendre Vanglais. La radio
| an plese «Gril Bite all right

Cast dalleurn le mallloure

{ fee paten,

|
|
j

Comme tous Vatyonclona
cape hoke wamer de sarc,
hols somite ailés vous ronsei
aver sur in decision © du jury
Gui a eu 4 decider sur le projet
du Cente Univivs tur .

Notre premiare surprise @
mé. dopprendrme que tuisat nar
de de ce Ruy, Mr. le Seordtiun-

(10 WEtat iuiunéme. C'est pli

i

f
1
|

|
|

4

swat

eg}

tobyrare, aves unique quian Mi

sug de tout pour tout arbitrer,
condoscotde & étre simple mem
bre dun fary qui doit choisir
eh projet

Ce Jury alt dotc ains’ for
mé:-M, Dartigue, L. Hibbect, L.
Décorel, Ingdénieurs Salomon
ai Villejoiot

Le Ministre ©} les deux fone-
Votnaires do son: Département
représeniaient déj la majorits”
dans ce Jury.

eee

Qu
ventés pies du groupe dét)
he nous ful. donc
facile, cor ce groupe, ayant lu
notre information de samed.,
s'était preparé ef copséquerce,

Ii nous a remis io ‘lettre sui-

ot

and noug mows aOmmes

Lig bre
EE ACES

ieenit,

wieur Eynest Cheuvet
Directeur da «Mouvellish »
In ses Bureaux,
Monsieur le Directeur,

Conceniant ja note parita
le gNouv Hates du 29 Sept
1945 au sujet du Concours cour
le. Centre Universitaire,
sous demandons de blen vou

duns

by

as
war.publier les précisiong ani-
vont s, aim déviter une iausse
interpretation de notre atilinds
en la clreongstance:

Lea dispositions spéciales pré
vues &@ Turti¢le 4 deg Yons du Concours. dél mitalent,
dass emplacement réservé
ha cotstraction de ce Centre Uni |

: verstalre, je letain-aur lequal,

de jowte logo, lis concurerta
devalent nécesstirement. pla-
oor certains corps de bat ment.
Dane le but de donter plus
dampleur -a-notre projet, nous
avots volontairament dépussé
cette limile, sachant pertisemn-
ment qu; si le jury attschait
ane Imporiatice. esxentielle &
ja jocal action des” batimetis
par rapport ali terrain résarvé,
tous deéviota logiqui ment. dire
mia en dehorg du concours.
Le. fait d’avoir, admis la qua
hicaton de votre projet. pour
le Jaqoment indiquaitque le ju-

1 ty pertegadil notre conceplion,
) Cesta-dire que la locallsat oa

4
+

mdividuelle des batlments ive
vait pas: plus dimportunce. que
lee. quires. laments constituant
lg base d'appréciat'ot. dun-pro
jot d'Architecture.

D'anrés le procés-verbal du
jugement, is éléments -d'appré
slation ont. 416 les. suivaties:
Localisation, Distribution, Devis,
Aspect. Exteriewr Fonctionsalls
rma, et Présentation Techrique.
Is projet #§ projet, a oblenu le vote du
wry povr grote. de cea dla
mente: Distribution. Devis, As-
pect Exiériew, ¢ Présentation
Techtique, tandia que le projet
CVN» oblenait le vole pour
Jes deux autres dloments: Locs-
Haation ct Foncilonnaliame. _

Capendant, & lottribution des
prix, |e projet «CVN»: sodalt

Volt alle on amie Page



eae



- Suitede nos!



En fumont ma velle pipe
par MANO

Saciacneie ogi. tee

Depuls quem
jeg ferntnes 2%
gadlent -de 36
merier © elles
mémes, elles’
fournissent ¢
la chronique
blew plus day
Himenta que }
‘plus Imag.n
tis de nos romanciesa n'osciowt
trouver dans jew exploitation a
outrance des marlages dts de
rojson, C'est quiay ford. la fon
me, comme fous. & dee cap
ces irrésiatibles et que 80% ek
fronchiasement total & Vheure
cetelle, lei loisse le louse ae
tee actisicdre avec toute ka fre:
joulere.



sésie qui lui est pent

Le mar} eviectena nest pos
une création nouvelle. Ane
magne davantguerre °° fa
salt ute exploitation que.t'on
gg souvent comparée @ un tin-
wage, Toutes lea patites cours
germaniques avaient & ja dis

Hives an agsortiment de prince
cqididais Consors; Moyernat
une grasses puberde, is ierti-



soucier outre mesure des coups

clprocues.

Quand arriva lére des gro:
ees fortutes américaincs, les
couronties furent mises aux (h-
chares pour les héiitiéres Jes


















pier méaché.C:s demoiselies vou
lent étre duchesses, princesses
marguists, ou pour le MONS
comtesses, ny dliaient pas de
maitmorte. Elles surent co
bier les hommes sur qui oles
jetoient leur dévolu des fastes
vraiment reyales. Quand i
mour s'y mélalt c'diaient d
exbavagaices sans paral
Bont de Castellain se fit payer
1200 pantalonssaus doule pour
cifrmer que c’stalt bien ful
oui porialt kx culolte dans


















mariage, ce qui nd Yempé

De nos jours
encore marché. Ces dam
gpent Jeur propre argent,





Jitique. Elles se payest dos
hommes cra gré de leurs fair
sies, les @pousent of kes luis
sans se soucier du reste,
Mais vola cos Mex
wentendent point és jeles a
panier comme des pelures de














clament et plaident. N’a.bor pas
wu un M. P. Capitaine. de YAr
mee Hoyale réclamer de sc len:
me divercée un supplément

. crux 20.900, de traitement om
quel quelle lui fclf, sous pré
texte d'augmentation du cout
‘de la vie extra-conjugale?

Le clou eS! que la chose com
mence & deverir normale a ce
poltt que les petits noms ne
font plus d’effet sur la rapacité
masculine. Les pelits maiires

7 ont des réactions de petites fem
m mes qui crient quand on les la!s



ce moment un procés sensction-
nel aux Elais-Unis “entre Kay
e Willicoma et son ex-époux. Cer

de nul
Yea we have no bananas
We have no bananas today.














Hacient los alcoves toydies | “PS ; :
tombées en guenville sans se | «86 et Vécole nouvelle, Ja phi- |

poor eae : & aoe ee aes oe -. :
* . At isaac. i ae ROUVELLISTO: me: a



sane Hleg AMM BEE




__ Tel eat Je iltré d'une rouvel-|..-Yyonne Prittemps. ot Pierre ' ; H| ,

ie Revue Capolae. Freanay data" * : : : ae Lee nag PAP Ie es
Elle ost d'imtérét général, TROIS VALSES : ; s , | / ys
mais aussi certainoment 1Né | -paydes: 25; 50, ef I gd. eiall ag OF € : . /
yaire, & en juger par les. noms’) BS -

@écrivainn bien connus, qui a 8 hres 15 a

jdugurent dass zon sommoaize.
i | Pour Védification de vos lec

"tours tious et extrayons lez ae a
pussages subvayis: eme partic: :
‘ 3 Martha Eggerth dans ’

|
|

|
|

|

i
i

E




ge canif au combat. Ces coups | 0
de cant dient dailleurs ré- | eVIVONS. 2





|
t
| calle se gardera de tout roman

magrats de Tacer ou dy te:



















5
i






£8 sams casquer, Ii se plaide en

Juici est demendeur et récla-
me or. 90.000. de’ dommages
pour rupture de promesse de
mariage. Metlez-vous a ja pla-
“ ce de la pauvre Kay. Dans le
monde et surtout dans le dem:
monde son «6x» est connu
nous le sobriquet de «macoco=.
Elle. a pris us autre mari. Bile
@ raigos, ne voulant pus chan-
ter & longueur de journde on



. MANO.
SERVICE
(BEPROCHABLE

nformations | sara & & hes , . | ellovue, Després et Targecu

+b + tal
ae poate ove conasils “dia REMONTONS LES CHAMPS © er
| stéresada quills powralent den Entréen: te eo, at + ade | JEUNE POUR ETRE
ntrean: 20, 98, OFS SSS | ONE VICTIME DE LA

positions des hérit'éres prosomp i «nix, Non. LE FANTOME DE L'OPERA © yee LES JEUNES.

\
i
| «te ux momenis que, Pou
'



: oe blog ‘ 3
bananes ou doranges. lis mi | OMe YOrdonnanee y relative

*

i: Ler-2-10-1ngs

R 5 . 7 AVIS " ECOLE ELIE DUBOIS” | BONNE RECOMPENSE
ox Terrains ot mesons & vendre, ‘La rentréggdcs elbves. uiler Bonne recompense a qui oy
ton ct oxternes, ost fixée au | porter aux bureaux-dy Jou.

En lére parte: : ae al : :
a ; : ; S'advenser & Georges Baussav) aun), 8 Octobre. ned an peut recueil autograph,
Une visite &. la: Hovane 1} ‘Aachitecte. LA DIRECTION | de Poémes perdu hier.

En Zéme partie: :
Neen tice AH LEE LRA LEAMA AIC Lt ae

}














AMETHYSTE



















Ea lére partie:
Actualité Frangaise
«Quaelle. attitads intellectusl-
vig caractérisera Améthyate?

aDiabord le reapect des ai-
anés. Pag une crainte révérin
«tole, ni une attitude elérTa
«dadwiration quand méme.
+Pan de tabous, Limitation des
soinés damm leurs vertug ei +
slours qualités.is en ont ds

MANOIB EN FLANDRES, ,
Entrées: 1, 1.50, 2, 2.50 gdas

&

Mercredi & 6 bres i
bn lee Partie:
Actualités Universal
fn Jerse parte: ‘ egies
Sacha Guiry et Jucqueline | &
. Bie as scat .
Déelubac daa | VOUS NETES PAS TROP



tee eto

«Améthysle ne sera-pas a | a 8 hres 15 :
ase revue révolutionraire, si En lore partie: P h z :
«par ca mol ih faut entandre Slippery Silk yorr €e ;
«un organe de désagregatios, En Zeme partie: 4 SUR 5

é

Claude Hains, Susanna Pos |
ter et Nelson Eddy dans PEUVENT ETRE ATTAQUES



wun organe de polémique uli

{
|
|
i
«ner, Ute grande modes. |
que wil |
equemem divizant au leu d'u- i



«Améthysie jettera le pont Un des plus grands chafd'can
“santa, deus génerations, en- | yres de la «Universal.
dire ute école, wre facon de | Entrées: 1, 1.50, 2.00, 2.50.

i

«penser, qui comvenait au-pas: |

|

La Pyorrhée prut attaquer
Winpore’ qui méome jes jou fo
neg en santé, Car la Pyorrhse
est un désastre pour les gi
cives qui les rend tombanies
amene la perte des dents. Ne
perdez pas de temps, atiet-

rEe sera littéraire, par ce | avec Vivane Romance, Fie- | Hon aux signes précusseurs Je
que toute pensde est litératu- | vée SaintCyr, Francis Carco, | 'a Pyorrhée: gencives moles

syer per ce que la. poésie. est Jean Worms — et scignantes, ~ {
propre & la jeunesse. Mais :oune o:uvre’aprey d'un ta Servez-vous d> Forhan’s ious | |
gique angoissant, qui rémue lea jours. C'est fait spéc‘ale ; 4

jusquiau fond dela piié hu . mem pour masser les






Puissance

de





Paramount
Mardi & §& bres
PRISONS DE FEMMES

slosophia contemporaine adap





|
i
|

Demarrage



'ateme échevelé, par ce que

enowe vingtiame siécle est cc _maine.... | gencives et faire briller les NS
elui du raisonnement et de la Entrée Générale 6.30 | dents. Seul Forhan's contisst
aSClENcee . : Yastringen Sel ni-Pyor-
scleucer, & 8 hres iS | Paste gent spécial anti-Pyo:

jshée du Dr. Forhan’s. Dans

y

Nous {élicitons sincérement SUN VALLEY SERENADE

os confréres du Cap pour 7¢ (version anglaise) en récent fest clinical, 38%

eo} effort quills ont accompll. | avec John Payne et Sonja | Ges cas de Pyorhés aités oni |

es soubaltant longue vie & «A: poennte ¥ ONS | montré une grande amélora- |

ainéthystes. Sonja Henne, 1a plus gran ; Yon aprés 30 jours ce Forhan's |
” , 44 PMB GIS? | Vover votre dentiste régullare-
de patineuse du monde, dass |

COMMUNIQUE DU SERVICR ne seneirti ge, Wee TH Suivez ces conseils. Et
gis sengationnelles exhiblioas.. . pour avoir des dents brillantes ;









i

I £
cy Les batteries FIRESTONE sont ic
| ° briquées avec un matériel de cons



NATIONAL D’HYGIENE Enirée Générale Gd 125 2 ee ganci
ET D'ASSISTANCE Let Ges gebcives fermes, servez ructon exclusif pour assurer celle
PUBLIQUE . Mercredi &@ § heures vous de Forhan's, grande réserve de puissance. Lar
OF ee oe noc de ghar | VIVENT LES ETUDIANTS iyo Cae ee le cacharge et aulo
ee ae avec Robirt Taylor, Vivien maticugment protégée contre les ivi






tes. Cuond vous avez besoin d'une
nouvelle bodzrle, insistez pour une
hattede FIRESTONE avec sa chure
ye dextréme puissance et de lon
gue durée,

Batteries



idcies, quia partir de cetle aa | Leigh, Mawcen O'Sullivan
te, Us ne sont autoriséa & ver "un film quia du mouve
dre la Péniciline que conirs sont, de amour, de la gaité
resentation d'une ‘ordonnance ' mais qui s‘achave d'une wa
de médecin dument visée por pgre pathétique...

ik, Direction Générale du Ser- Entrée Gd. 0.36.

vice National d'Hygiare.

Cependant, ils pourrom, “a @ 8 hres 16
JOHNNY EAGER

purtir de 1 heure p. m., les di m
manches et les jours férids. dé {sous titres francais) G, GILG, |
P, ©. Box 5

wrer ce. produit, & charge par “avee Robert Taylor, Lana >

le phomcien de faire réga- | Turner PortauPrince — Haiti
.. 80 film palpitast of les pe

por POrganisme sus-mention- | Ppéc'es tagiques succédent

i ad, \aux scones de tendresse. SUCCES

Emrée Générale Gd. 0.39 DE LECOLE NOUVELLE

i

‘Forlams




vd



|
|
“Brush your teeth with it”
)
|
























| fH est réclamé en loccuren-
ce, la plus
. : . : . . apres nog der j “
fion des médecins en vue de- COURS D ANGLAIS 7. SBIBS POS Gernieres informa

, ‘ : | tons, Melle Ivy Plummer, de

faire observer cetle mesure PRATIQUE liEcote N 4 ,
i . 27 roy i 4 aE GRY: i mE
| qui est prise dans leur intérét} 1 ast porté & la connaissan | Nouvelle est sortie ay
cussi blew que dans celui des ! -p des intéressé ‘ars | :
molades, A cette fin, ils so%t 3 oe ee naatlaae des 62ui8 | mens d'admission a Ecole
+ Vangiais pratique seront of Evie Dubois,
&





{
;
j
5

Lyeats sur 150 candidates aux ex

instamment priés de ne pres- | ferts, cemme. chaque annd2, ” s .
crire la Péniciline que pour ics | par Je prclesseur Roger Drey- anes Plamamer & Ste placée
cas prévus dare le prospectus | fuss au local du Collage Si] Nous féiicitons chen année.
publié Yannée derniére par te | mon Bolivar (en face ds | Mme Donn icitons ¢ cudement
Service| National .d’Hygléte | Soeurs de Lalue) les mardi et | roratrices ee BBE GOES
accord avec: la «Foreign Eco « yendredi 4 § hres 15 p. m. dés { g'ghs ee out méthode
nomic Administrations. je 9 octobre prochain, On est eignement,









i








































sfeugyrnn Wt seen eS saeriemusst| "Caden votre Tei ee
| em neninmninmmmneennn | Coss par les retardaiaires. ® CZ votre Teint Jeune, Doux et Attrayan
| CHEVEUX NE TOMBENT | Piix 2 dollars Teh 2777 ou ' snc
PLUG ET PLUS UNE PELLICULE | 5935. | ue “ :
i ame s'exprime Marlene Die- — ; . a : Savezvous. que le doux af'trait d’un teint de femme, ee
«Mo! qui ai de jolis cheveux Pe. lerr S. _ plendissalile de saat. attive ‘attention. d'un ‘homme
Cc I en > Cae ene vite ‘see sens ‘que nimporte: quelle autre Oe
. ae w : ; ‘ent dn falt certain’ “Aussi: yardes votre. teint OUP
natin des toulles entieres 165 | ores — e dowx, attrayant pour gu’ll paraisee jeune et sain.

: A 7 f
iaient dans mon peigne.. J Ge Meachund Tailleur | . ie a ne: Pour-artiver & ce résultal |) matin, le midi ef avant ©:
vals. gut essayé, sona résul- | Youpe soignée, travail rap-de. j i i" vous mettre auc Hit’ lav do ok . et am
tat quand mon colffeur me con | due du Centre. Phone: 2286. : ; 5 savon -Palmolb ieneas i are >anaolire ~
seilla dea fictions de’ SILV! _ : slpolive. Batignes sore satel aves Fa
KRING, L'etiet fut mervail- ATTENTION! ATTENTION!
jeux: caret . instentand deo la Démdirius ‘Price, dit Démé,
chute des chevevs et plus une | annonce & su. bienveillante :
pallicule. sligntéle quill a un stock de ‘ , &
ua Suvikring n'est pas autre | batteries neuves morgue “ a 7 Ashees ue Bal fe
chose que Ia golution biologi «LVON> ¥ Ha :
que dés 14 éléments corsiitaila | x vendre. Auomobillistes pour : : _ L MONTE #t tour
des cheveux réclieée par le sc | oa répcration et Ia charge do : : uff Te ae pean ie
vant Dr, Weidner sous une for | vos batteries, conzultes © tou
ume stable et assimilable par | ours le sympathique experi
3e cuir chevebu. 26mne. .
Ce mervellleux produit ‘est | Ul répare cuss Jes clacksons:
on vente ola Phemagie $1) Adresse: Grand Rua No. 344) )
Gotha ue Féen Potaa | nose de Zéepniin, = ssd|stsi‘dC fe KEEP THAT LOVELY .SCHOOLGIRL* C
Prince. : Tel. 3387...



jdtais dés spérde: chaque
i





ne, douce ob attrayante,




















1° AN CANARD 5. agen 4

MARQUE.
., DEP OSEE





























Nous avons le ple: sir de vous offrir,
livraison immédiaie,

Les Produits Texaco Pour Toituies
| game a

I texaco Asphalt Saturated Felt

| Feutre goudronné prép: 6 pour tolturea on
; a 216 pleds carrés.

roulecux

A or 3.90 LE ROULEAY

Texaco ‘Mineral Surfaced Rooting - Red

co Rooling rouge. surtace mninérale en rovleaux contenant

18 peda cares ~~ comple: avec clous et chment,
A or. 5.00 LE ROULEAU

Texaco Plastic Asbestos Roof Cement



“2 Gimeot ‘plastique: en. Asbeste pour toltures, en petits
yailecomteniant 100 livres.
~ A or @=12 1/2 LA LIVAF
ils

Pour plus amples renseiqe: ments, veullez passer &
THE TEXAS COMPANY (CAR@BEAN) LTD
| a inca de la Banque Natlosa’e de le Republ.que d'Hait.



sibipentiainiae ST eaannn + Monae mene AAP ee Ne cna aan

- ATTENTION

Planteurs de Moix de Coco
le Haiti Coconut
Products Co.,S. A.

ACHETE TOUTES QU ANTITGS DE NOM DE coca
QUl PEUVENT ETRE iIVREES A PORT-AU-PRINCE

BUREAU DE L'USINE A. BLOTON

TELEPHONE: 2477.
BOITE POSTALE: A .. 158.

SLANTEURS VISITEZ 1 USINE A BIZOTON.

aonritnatee



POPE GOT OVE TP FOOOODO OUTDO
, _LA GUERRE...
LA HAUSSE DES PRIX??7

LE

Rhum Barbanceurt



FOURSUIT SA -ROUTE
LA QUALITE EST INCHANGEE ,
ET LES PRIX SONT LES MEMES. ,
@

ton. tsototn to alanine loco tink tn rtrtotnlatr tatoo taito ltr tloloi tee iD

SPECIAL DU LAIT

KLIM

le garde fais avec son aréme”





@blicieux, sane réfrigération.

ven doutent pas.

x"

syee



yondires saines 9%

' Consors

|
|
|

COMMUNIQUE
la Seeréiairerie d'Etat
Commerce et
Natonale

que jes tickets de

mois inchusivement

Passé ce délai, is

ne seront pas d'stribués.
bre 1945,

AVIS IMPORTANT

Morseur Léov

res, et arpentens de VA
cishement de

cue conrairement & VAwi
ru dung ly «Nouvellisies

| est, conjointement cvec son fe
1 te, Slenie Comecdu, proprigt.d
4 jncorumutable 1 -
wiete ¢tude a la Soure
furgectu, lot No. | borrés au
sord par Georges Baussan, ¢
suret par Alphonse Perrodin
2-—- ds mame que 's

Haile No, 44 sitiee Avenue du
3 Président Trujillo. ci devsn:
grand Rue ou Rue Républicai
Re, lesqu
tennent au soussigné pour les
avoir récueilils dats la succes
sion de feue Aricle Comeau.
so tanie légitime decédée sang
postérité.

Casigdone bien & tort et au
mépris des droits intgn-
giblis du soussigné que les
Comeau Montasie,

ip
iT
r
5
ete



: Maiteurs, strangers de natio-





















nalité. demeurant actusiie
ment & Paris, se sont avisés d

publiquement, prendre ia faus |
de i

se qualité de propriétaires
ces immeubles.

En attendant que ‘la Jus
cise son mot en
‘e soussigné fait ses réserves
de dro’t ef notamment cotire
le prétendu mandataire Vic-
tor, i Comeau Moniaase.

Port-cu-Prince, le 29 Septem
bre 1845,

Léon Emmanuel COMEAU.





AVIS AUX ABONNES

DU «NOUVELLISTEs
Nog abonnés et lecieurs
gnorent pas les difficultés que

ny

| confrontent les quotidiens pour

orriver & paralire, malgré la ra-
reté du papler-fournal.

Nous nous voyors donc Jcas
obligation de supprimer la
astribution du «Nouvellistes a
tous jes chonnés qui te se ciet
front pas en ragle avec notre
Adminiatration, avant la fin du
présent mois de septembre.

Nous sommes tout les pre-
piers & déplorer les. circonsic®
‘es qui nous ont déterming . a
prendre cette décision.

Mais, il le faut!

— Et
Vos Baisers retiendront-i).
toujours votre Bien-. simé

Oai ce baiser quill recher.
che peut vous alder & le re
tenir, pourvu que ja mauval.
ge haleine ne vous chase de
son amour. Rappelez-vous que
T aur 10 personnes
ne mauvaise haleine

a

ont
et ne

«Scyez prudenta. Serrez
vous de la Pate dentifi -e Co!
gate. Sa mousse pénéreante
sinfiitre entre jet
gea dents et expulee les ger.
“ et jes particules de nour-

ture qui sont les exuses 98,
imauvaise hajeine, denta brac-
antes et carriées ot ramoh
sseroent ea genclves. Cob
gate rend jes dent réellene .
opearement. propre?

interstices A &

eee recommend



haieine

Alta. ggch moot
%

1S
te path dole
se



du
de Economie
infarme le public
rations.
ment dz la Gazolive et du Ga
so'l, pour le mois d‘Octobre
i945, seront distribués a par
fv duler jusqu'au 10 de co

tickets
de ralionnement tien réclamdés

Port-au-Prince. le 29 Sepiam

Emmanuel
Comeau, fait savolr aux rote!



Partou-Princ ss.
aivai quan public en général,



de | ta a yto



is immeubles appar _

VYoocurence,

*

LE NOUVELLIGTE: ©

OS itl, PM A OLE MRR See ist se aR MN AEM

Cetle



poudre employ

BR



deites de



ressortir la beauté de vo.

re peau,

Max. Factor * Hollywood
» FACE POWDER

tate du 28 septembre 1945, 1k


















= 0

Tea

artery esas






DON N. MOR. Diatributour

Sp Lh an Lrily Alin ti il linn a tate ip Mille he he

~

Vous Etiez 4 Ma Place

& Paced



pee





Mow rat ak, fa got sgetablz
Alka-Settses cme pe nrisenth on deme
Fini nons
PON NOMI The rhe?



Imoortant |

oer.

Avis

5
|
|
| Ruppelez vous que

qne: jes 50.000 qourdes de Io |

: Loterie de YEtot Huaitien, i
yout d'abord prendre eon bille:
Maia & qui scdrosser, si ce
weat & Poul Emile M. Dasdu-
wa? Cul, demande: votre bil
or a Paal Emile M. Deedunes
154. Hue du Centra, Maison
“yuesek.
~ APRES LES SPECTACLES
LE RENDEZ-VOUS. EST AU
. RARLMAR’S CAFE


















Mal -
de Gorge

Pour la ioux siche et
irritants, faites dix-
soudra wie demi-cull-
leréo & thé de
Galée de Pétrole
Vaseline’ dane a
bouche. Puse ot
sand godt.











bet tt & aiden Gf




Ce ee ee ed

AVIS

Mons eur Nemours Com lau
-Montasse, Monsieur le Docteur
Lélio Comeau-Montasse, Ma-
' dame Vve Siéphen Com:au-
| Momtasse et ses entants Mu-
neurs, Monsieur le Lieut: nant
_ Leon Comeau-Montasse, ayant
'comme Mandataire Monsieur
i Victor

| Raster Racin:, font savolr aux
Novatres et Arpesteurs de l'Ar
rondissement de Port-au-Prince.
ains] qu’au Public es général,
: gute sont Proprigtair;s Incom
reutables de lo propriété sitaéa
'@ la Source de Turgeau, lot
_ Nol, borné au Nord par Geor
' ges Baussan: & Quest par Al
phonse Pérrodim et i: Sénateur

Alfred Vieux; au Sud par ia i

iroute condulsant a la Source
ce Turgeau; & PEst por les Hé
(yRiers de YEx-Présid.nt Louis
+ Forte, le Chemin Vicinal con

duisant an Cimetere de Tar
qeau et le Docteur (Charis:
Cantave: Deuxiément, de mé-
me que la Hall No. 44, située
dvime du Prasident Trujillo,

i
|
cidevant Grand’Rue ou Rue

“épublicaine) au Portail St lo)
eph, Ancien Magas.n de L. J. ,

lAnnibal Comeau Montasse,
bioc compris entre les Rues Ts
remasse cu Nord et Bel Au
tRoulevard des Veuves) au
Sud.

Port-ou Prince, le 27 Septem
bre 1945,





AVB

Pour répondre. & a deman
'Ye'd’un grand nombre d'ugir ©
yers des Autobus de Portou

Prince, Pétion-Ville, Rous avola
| ‘avantage d'aviger le public |
| gwd partir du 18 Septembre
1945 et d’accord avec le Dépar
ement de Economie Natlo-

sing centimea'de gourdes \0.25) :
ast annulé mais par contra le ,
cornet d’abonnement de Ving!



| Cing (25) tickets sera vendu cu .

ix de Dix Gourdes, l’ache-
_ eur béndficiera d’un- escomp
; 8 da 20%.

i es camets d'abonnement

d'une méme famille et sont. vo

inbles pour une période mcxi

war de six 6) mola:

Socets Hollies: D'Automo-

blles, 8. A,
SERVICE AUTOSUS

- A-VENDRE
Cecaskin Excaptlonnelle

Rébigérateurs élacticn ato dy ©

srosine. © Bat nent
Joven Pierre Boucharequ Bor

: davée, Phone 3704

Comeau-Montasss tous |
hls et petits fils de Louls Jo |
seph Anuibal Comeau-Monias |
re, ayant comme Avocat, Ma 1

xele, le torif spécial de vingt |

~ peuvent étre émia en faveur
d'un ou. plusiews membres,

Bloc-

«CHUCHOTEMENTS INDESCRI LTISLES>,

Notes

a

oie Mic oe = eaonbabiie,

VYendredi dermier pou upros
midi, 1 s’est-produ,t & Teste
du Pott Boudet una collision
etre ig. voitur: publique Che.
vrolat portant plaque 3236 at
un comuon lamatricue au No
Su48.

Caat par muracle que les oc
cupanig.de la Chevrolet mort
pes été reraboulllés, La
vrtbal revenant de Thoma-
zeau était porvesu & Fitter
section d, Beudet et da canip
Kusel, sur sa droite et avail
longuement «kbaksonns> qua. ad

_ le camlon debouclant de is di
Lrection du marché fror ga en
toulg viksse, et heurta Yanto
_aiobie publique.

Uoen ot réguld dassax
lourds dommages pour la che
vialot dont Talla gauche a ae
enliorement tordue ef devin
étce templacer, by phate qua
che eat bossue @% crruina et
orolls,



Le Juge de Paix de la Croin
sen Bouquels « drease Je cone
vi Aucune solution am able
» Meat interverue,
_ GB cumign ayaet la reaponsa
; buh de Yaccident a pin au
| profiter des d xpasitions cancl
| Hantes du propeléinire do ia
| Chevrolet present sur lex Houx
(
|
|
|
i
t

its

wen
Le Rosabe sera féte dine
che procha.n avic beaucoup
declat au bourg ce le
Les

Coote
edt



Ey

des Bouquets.

Yautorité relig euse et les 15>
tobiliiés ont cuvete un program ,

me chargé d= manlestations.
Dobord le nouvenu calvn
son

hon

lo .grand’metsa. est
kavail définitif qui “ait
yeur & la Commission Commu
j acl. qui en q l'initiative.
:
i





re enn ee

Alliance

Vendredi matin, 21 Septem-
bre, le Conseil d’Admin stra
ton au Comité Haitihn de Ai
fence Fremgaise s'est réuni
sous la préa.dence de Mr.
<. Lhérisson,

Va'cl les communications tai
tes par le président <1 sur los
quelles il y a eu des éechang?s
ae vue:

~~ Un diploma d'honneur
envoyé par lAllance Fse de
Paris & Mr, L, C. Lhérisgon, por
tant lo signature de Mr. P. V.
Redot. Envoye Rextraordinaire
du Gouvernement. Francais «n
Amérique,

%--- Un vepport sur deman
de a 6te envoyé cu Min ste
de France, ll relate lea pris
cpaux actes du Comité.

3 -- Nomination du dévous
on P. Mabille, chargé de- Mis

ton culturella en Haiti, Dajd,
la France a choisi plus de 10
de Nos jeunes conclioyens com
me boursiers, C'est un bel
acte. :

Vils remarcierients.

commemoration du 40éme an-
niversaire de la tondation de
notre Comité. Dea Journdes du
_, Souvenir seront organigées. I
| y cura quatre coniéresces, qui |
| geront respectivement proton-
| ches par le Dr Mabie, Mr.
Léon Laleau, Mime Jeanoe Pe
je @t le Dy. Clém nt = Lanier
qui parlera de imin et l'éducation haitienne-.
Fionin est Tun des fondaieun
i de l'Alliance Fae. de Paris. I «
| débuté dang Venseignement &
Page de 17 ans au Cap Hoi
fen. Creat un coble coeur et
_ bee brilante intelligence. Un
" prkx de. bonne condulte <‘a
mour de I'Etade et d'excelles-
te. éducation, portgnt.aon nom,





sera. donné & un élave de cha |
cun- de nos. ult lyobes,. Ce -
prs: sera demandé.& -chacun |



“lek onze. consails de
j des avacais da la République.
Poms @ 66 weobrillant ave
| eat du bareau da‘ Cap-Hat-
ten:
5) Nous forut achewer Io
onstruction de note salle Fra
| ce-Hait La Gouvernement tras
gals nous cide en conséqu’n-
nad Des fonds nous manquact



choulf ur |

-e sera induguré, @ Vissue de :





~- En Novembre prochai«, |

Yordra. |

Il y aura le vaille, iéte de
nuit & «Cabane-Yayas>, Le pro
pridiaire -.Mr. Goldmann a en-
gage un dea moilleum orchas
rea. de lw Capitale.. 1 prand
‘tents, sortes. de. précautions
pour filter les invitéa..1.éviter
jos «trouble bles» dont la bru
yonce 59 cadre pas au corac
tere de diatinctlon de o:t ind
issent éiebussement de ruil,

“lat thts recormmenctra le lende
main de 10 heures a Vaaube.

Le Magletrat Communal, so

te ami Georges Carrie sece
ta @ midi la inviléa de Por
auwPrince et los uoidbiliée de

a Circanacription.

5 west jure de isire revivre
année len sompliauses
aolonn tes pl marquaiont
dens le wacse la lite paton
nale du heurg,

Rae







































| cette

Ma



Un talent qui foun te Vites
lincourage que © dont lait

preuye Grascrd age




fovea,

tla 1S ans, Gove du Lyce. dua



oo réusal trois moagnillqnes
ecux au crayot du Préa
dent Gueriir, ° Mgreur. Colll-
gros, du President = Leacat,
{ Quond of penag quill ty
ia pos od: profeaspur da
dessin cu Lycée cayen, ut,
jo une idée de ces kh. ureuses



dispositions, es passe peut
éte de se dépinser inutile-

ment si ui mécene ou iad BD.

section géndrale de ‘YErseigne
— ment fe lul vient et ade.
Nous iui coscacrons cute
i ‘ote, souhditant de tout coeur
que ceux dont c'est ia miiss.on
lai vicmoent en aide pour quill
seo perfectionve dans ta pein
te Gu le poral du crayon gen
se de plus en plus délaisse ces
iours-ci.

Se

Francaise

travaux.



pour reprendre lea
\ Nous falsons appel & nos ams.
| 6} Nos deux concours ds com
position frangaise et de Diction
L. | fangaise ent eu Leu cette an-
née, Des prix siront dopnés au
mois de novembre aux lduréais.
: Nous demandons & hos amis de
| nous aide? & encourager la jeu
nisse studieuse.
| 7) Novas continuons & faire
cdmetre de petite Paysans
dans nos écoles d’Arts et Ma
Hers (Ecole des Salésieus <1 FOr
_Phélinat de. la Madeleine).

8) P. Mare, notre Secrétaie
Général, vient d’obtenir uns
bourse pour continuer ses étu-
deg scientifiques aux Etats-U-
tug. Souhaits de succés.

9) be Bureau de Alliance

' Pancaise est rents & Paris. 0
@iat & Londres pendant la
guerre. Mr, Lhérisson vient den
voyer G zon Président nos
vooux de fructueuse b: sogne
et d’excellenia continuation de
la nobl: tache de ta France
cana ip Monde.

10) Beaucoup de vos sections
de la province ne répondent
pos & sotra atiente et ici la co-
teation dea membres laisse @
désirer.

Un membre annonce iq. fer-
meture dz trois autres écoles
primaires. Cetle regrettable me
| sure va aqugmenter la crise soo

loire.

Plusieurs écoles ces temps
derniers, notamment les drux
écoles normales urbaines de
gorgone et de flles, lee clas
sea de Béme. ot Tame. au Ly-
cée Pétion ont été fermées. On
a méme supprimé la fanfare du
Lyoée. Ces mesures disent ply
( sloura membres sont ia 1a

| grettables. Lc neelmement pri
malre est nécessaire, indisren
ache dane une ieutie deme.
crot: on formint'on Tl eet tempa
lqve le nombre de ‘ror onglnha
bates dim’ruel T deat” encorg
qve la diffusion des grands
principes d'éducation a> fosse
done les villee, bowes at cam
pagnes.. Cest le sentiment de
tous les mimbres du Com 16
ivle- dons le plus Gonche som
dick. - :
























Gecrdiariat du CHAP)
ger Spe ota

‘pagal * caw

_ Special.



soi tee



‘Le Nouvelliste”

AUZ ECOUTES DES CENTA! NER.TE POSTES DE BADIOSGEANT LEURS NOUVERLES
DANS TOUTES UES LANGUES DES NATIONS UNIS. PROPA

Derniére Heure

WASHINGTON. 2 Ccl-—-
Dans une sansationnelle décia
yation, Je Président Truman a
rendu publique ue rapport dans |
Jequ.i les’ auioriiés américal-
neg en Allemagne sont accu-
sees de traiter les juils aussi



isen fait pour prrauader

*



occupé de le Finlande et du re
_ bait des troupes on Perse. Dana
un diner, Mr./Molotov qui d’or |
dindire m2 fait pas de plaisan ;
tere a dit qu’ll a init son pos- ‘
gible pour perauader ses collé-
ques, tandis que Byres n'a
ul
| ue ce o.t. Et Molotov d’ajou- |

|
i
{
i
|

mel que les nozis le falsaient | ter humorlstiquemant: sByrnes |

contre le projet du Préaidamt
_ Truman d’envoyer 100.000 juts
en Palestina. ~ (
LONDRES 2 Oct-~ Dara In
question des Balkans, la Conté |
vencs dea Cing se trouve de.
vont une impasse, bien que les |
Délégués alent travaillé



jusqu’a 2 heures du malin. La:

aci-

Russie st cramporse aux de



REPONSE A NOTRE APPEL ,

Nous sommes vraiment hou
yeux de volr combien nom
breux sont ceux qui, depuis
hier, répondent & notre apps
ot viemnent s’abonner au .«
vellista», C'est un geste que
nous attindigns, et Hous | surt-
mes persuadés que c'est par)
millers que les habitants du |
' Pays le content,

Yh eat c riain que, guiccr .

! ue vit en Haiti eait bien quill ;

dot s’abosner & un ou deux |
| guotidiens et «Le Nouvelliat -
olt ée Tun do



En mame temps ie President
‘Truman a publié la lettre qa



go gel: au géteral Eisetha- |
wir fui disant de mettre imme

ciatement bor ordre a cela, ot
Bil le fet de chusper ins Ta
a qui sont encore dans die :
“LONDHES 2 2 Ct Le Senne
cureps de concentralion.

“eyyt










were A Etat Byrrea « annanc
tg formation dune
pour le

&

soccuper ds lennes
j Celle com
moasion ae réunira blentat a

Washin Dang cette. Com-



ONE



GLO.

Mmissios se lrouveront les repre |

entonis de Angleterre, de }1
le, de la France, des Phi
Jippmes,
Nouvelle delande, dy Cavada

. Le Secréiai
de-
bas

Oe















AS CLT érical?

ia
"



cel opt fon que SOn siege doit
etre G Tokio.
“PARIS 2 Oct Un porte pa-

vole



Sureté Gein



























‘WASHIN

Presidert

JANEIRO 2 Octy ser-

o InterAmé



ricaine de Ric qui se teadra le ‘

28 Octobr: courant.
WASHINGTON uy

est & peu p certuln que dos



COMBUnaL OF

curent Heu ¢
Américay
daccare
sur les mesures a prendre co
le Gouvernement Ae
gente. Les sug agest ons Bre

s 20 Republ ques

rcs atin de



tomber



te a7
a







mint Arges ao pus protexk
de Vinsuccés d'un mouvement
révolutionnaire pour en
fous ses adversalres dans
mouvement,

Ti est probable que les Na-
tons Améficaines décident que
les évanementa on Argentine |




ce

mettent en péril la Paix dans le |
Continent, et qu’clors ute inter |

vention directe des Nations-A-
meéricaines cura lieu conforme
ment & fAct: de Chapultepec.

WASHINGTON 2 Oct En- |
viron 80.000 allemands ont di6 |

curétés en Allemagne par les |
troupes d'occupation américai-
nes, annonce le Departems nt
de ia Guerre de Washington.
Un autre de 35.000 prisoners
de guerre viendront s‘ajouter

& cattle campagne de dénaxifi |

cation du Reich.

LONDRES 2 Oct. Mr. Molotov
demeure imtraitable sur sa po-
aition que les Traliée de Paix

concernant leg Balkans doivent |

etre régles uniquement entre lo
Russie, la Grande. Bretagne et
des Mate Unis-ow'sottendra
ce que les affaires balkanicpes
eaient bloquées, Durant les 20



ide
, tes opal



de YAustalie, de ic |

sort f

aire Gene |




voy








| bent toujours en main ure pe- +
(tite bombe-».

SAIGON 2 Oct. On évalue |



nombre des rebelles anami- |
goecupent au retour
des bangais & 20.000, dont ice :
4/4 sont armés, Bion 9 quon |
veulie cacher lea dagata,
ymbre dea moris. est de 3/9
4 celui des blesaés de 234, Par
ral jen motia Hoy a 204 anus
ns ot 100 frangeis.
MOSCOU ¢ Oct ~ Alexander
Kerpustin a 6te désigne par
piésidium supremo sov atigna
pour reraplacer Dumersky, 1
ng un accident Wecvion, cam
rm: ambassadeur des soviels o
Mesico. :
TOKIO 2 Oct-- Le
' MacArthur a sais! jes 21 plus
importantes Banques du Japon.
| Méme ja Banque du Japot gui
“7e epréserte Ica Fédéral Restrve
“Pank est sous la main mise de
hur, Ceux qui ont dene
leurs épagnes sont affolé
WASHINGTON % Oct — 208
6G em
















General







“BERLIN 2 Oct La Radio de
Berlit servedt G la propa
| gonde de Goebbels, sert mai
torant & la propagande pot
sue de la philosophic sowie
que 18 heures sur 24.

LONDRES 2 Oct. -
annoncé que

Ise
"
i

quar



a

de Moscou



pes sovidtiques
Mane
RIO DE TANEIRO 2 Octe~

hour'e:

£



sii que jes accords entre cux

ur le caoulchou vont prendre

diexn «Diario Nuestro»
GUATEMALA 2 Oct.

n Editorial es que sclent les bonnes
ons de Bra



ecte dane lis attcl-
Latino Ameri

dis

byes dune Nation
caine, ce qui

BUENOS AIRES 2 Oct.



siows de Potsdam pour la procé | *aturellement, ¢



yés dis téiéphores)
rendceant de-se-metire en gre: |



Tats-Unis ont informé 1s Bre | |

‘laa ssion yougosiay



ato ume Inter |

constitue un dat |

- Tou

i dure @ appliquer dams les Bal- | ces druxlé.



ques.
PARIS 2 Oct
Ye dat

yroase majoriié en France,





cholls a pyeqryaaret WEE

SOT

mo fa indaque leg dariiers na.

siege
et

bier cux elclions
Voici lee dilferer
communistes 27 192?

vegent 72 voix, aujourd hul

plats
t






: les Socialistes ave

rihui lis ont 811
les

avaiem 862, ef a

Hs oft G07; le mouveme

see on de 66 repr

ont eathles: Conservat

“at





Yee
Radicaux-Se-










1g

oa

Derniére Minute
: 12 OCYOBRE A 3 HEURES P.M.

wa cue 269 représenta

Loa ete aubone
mest qu ‘gucun if
nregisté d

mba








4
2

Be
















s Musulmans.

NEW YORK.



kevitch, president

oe

denguéter sur irs
erre a aecusé les
davelr «a

au
| ge Mihailovicht
| giné plus de 10.000 femmes.
| horames Innocents>.
BERLIN... Des sources

peaeties 4 ‘3aes oft annonce ce mc
1 que le général Gsorge Pak jo





{ voisin,

La Porth Sa |





“jormes que,

AE i





MOhs 1B | j
ao cours de !





non






hans, La Russie n‘entend pas | q vy a que la néghgetcs | uon du dit article, car vous ve
que la France et la Ching s’oc | (eral agisse contra Nous, pulls: ives (ue 08s Mesasl.urs, o’ont

bay: lel ¥ on . A
loupint dae affaires balkeni | quion It «Le Nouvelliste- du | pas ig visite weglemoniure pre
i

Cast contre cle quid fant |
reaqin, Heaps a notre appe
Loy va do Vintéret moral

rotro collertivitée.

Le











COMMUNIQUE :
fu Daportiemet du Commerce |
et dx VEconomio National»
MM. jes imporiateurs so°4
Papres commu
cation de !Ambassade des F-
ttts-Unis, certaines merchana |
oaat



isles que
as et

£3
chou, crt
( bien que ne
P| pis de «Recomm

de | pour Importers, & partir du ler
{ Qctobrs 1945, comivueront

| éire raves, ef deromt, comme
(par le passé, Vobjet d'allocu
‘ rons.

tu BSUS,
caout
nécessita+





See

ndation









gontée,
trausmise
Etats-Unis) sera

|
|

portée..G la
teresses.
alors



valsscnce ces

pc pyront

t



ontrole des Imyporta-

* fons.
Por
1945,

bona:



AUX GRANDS MAGASINS -
SAIEH.N OUSTAS

Crsimir TF





Anglnis

Arrow





mu rques



Poctefen

Cerrates



JOUVEAU DANS LA
i RADIO
RC. A. VICTOR val bionic






ayec une
rr qui les rend incassc.
bles et réduit entier:ment les
jbrois de surfac Les a0
veaux Radios . C. AL seront

nouv

teg les Universités Nationales an curait été x son
' sant rostées lermées malgré ies poste de commandant de ic
_ oTares GR Gouvernement de Fan zame armée américaine dans |
‘ry il aux EBtudants de retourter | is; ‘Allemagne. Die

jen classe.
conimme et de nombreux Edu-
COiepurs emprisonnés.
L'Université de Santa Fe dont
(i> Recteur est Josué Gallan se
joindra aux autres Institutions
| pour definiy leur action commu





Ire.

' A La plata, capliale prowin-
iale. ja foule assiége iUniver

é de Laplaia. Le Conseil Su-

perieur d’Université se réunit





i Litas Bi 3
p pour une daécision a prendre au

‘ beujet de la détention du Rec-
‘teur Alfredo Calcago.
|" Samedi, jes Etudiants ont bru
(16 Piffigie de Peron ef ont pa-
radé & travers les rues de La-
| plata. lis ont été dispersés par
‘a charge de la police mon-
ie.



‘



dante de VUniversité Pédérals
a

v.rsités Fédérdles qui décla-
en suspendre leurs cours. Ti

‘
t
f
! . déclarent les Etadiants

fw

;

bnous permettre de continuer ros

i dtudes séric uses.

| VIENNE 2 Oct. Le Maré:

chal russe Kovey.a eu un gra

| ve accident d'autemobile hier
tond’s qu'il se rendalt @ un
sonseil inter-allié & Vienne,

| WASHINGTON 2 Oct Le
Miniatre du Trésor, Vinson pro
pore use réduction d‘impots
total sant § milards de dollars.

“Lee leuders républicaina dient
que. ce nest pas suffiscnt.

LONDRES 2 Oct-—-. Le Gou-





i

Liétat de sidge a été :



La Paculté de Droit indepen

x adhéré aux décisions des Uni |

une atmosphére de lHberié |
at de tranquillité d’esprit pour |





sources celle mesure o
2 & la suite d: la récente
du qanéral
progrés de l'sliminaton
Hemagne.
Des sources




ation

‘da
nezisme en

LOMDRES.
‘vant des rapports dtrolis avec



le conseil dvs minis





| igives Glrangeres ont révelé au-
jou qu’au cours de ia
eession de dimanche soir

sires

' vive discussion avec le minis-



te dis affaires étrangéres ane

& ‘ais Bevin. M. Molotov aurait
| menace ses collégues de !ais-
ger la salle et de ne plus pani
[e cipir G ia Conférence. Cetein-
cident s’est preduit aprés que
le Mirisire Bevin eut qualité
les méthodes du commissaire
ue comme: «ayant des
s avec lH térisme>. Mo





uffini

iter cette remarque.
quelques minutes de
Bevin o aggrée &@ la demasda
do Molotov,

LONDRES... Le ministre de |
Valimemation, Sir Ben Smith
a annoncé aujourd’hul que As
gletere achetera pour la Norl
plus de 1100 tonnes de dindes
de lArgentine, ce qui repré-
sente prés de 203.000 dindas.
Des commandes ont été pla-
shoe css; en Uraquay. Prés
de 112,000 dindes seront distr
nudes & la population civile de
YAngloterre. Leg autres sezont
retnives aux forces arméou.

-Aprés

|



éte
de?
Pation sur



a

str-a des al

ommissaire aux alicires dion:
russes Molotov a eu ure

lotov a protesié énergiquement -
y
ef a damandé & gon collégue dy |

silanca |



crire & ia Société Haltiesne

: @Automobiles, 8. A., Distribu. |

wice pour Haitl,

——



CONG,
andes pour la Noel des pays
sud omericains,
WASHINGTON..~ Un porte-
parole olficiel. du Département
de ia Guerre.a rapporié aujow
| Vhal que son Départmert o'a
evcore aucune coMirmation du
nanstert du général George Fat
ton. Il a ajouté gu’une pareille
be décis.on ne déperd que du quar
, Her général du général Dwig!
Eisenhower,
WASHINGTON.-- A la coa-
i ference. de presse, Je secréia’.
| ze de prease présidentiel Char
8 Rose a révélé ce midi que
ces changements ont 66 appor i
ies & Vidnércire que devait eui
vre ls moréchal Zhukov iu. '
_ tant son voyage aux Etats-U- |
bis. D’aprés celie source je ;
maréchal russe qui est ma‘nig- |
nent molade. n’arrivera plus ¢- |
New York jeudi comme il avait :
et6 annoncé précédemment, |
LONDRES.- ~ Selon des infor ;
mations olffcielles de Franckiort
sur Mein il a été confirmé ca
soir que je général George Pat
| ton a 66 transféré de son com
mandiment de la 34me amée
américaine ou commandement

de la 15éme ormé

lent












'
i
5

|






ficiel n'a 6té encor> publié aux

lmon mari depus la pubeca- |

‘pour wate louable

i Cu
lores da Communiqué dale



és}



s besoins au Ser

wetre en service des disquc:

Faites-vous ins j



acheté plus de 73.000 | i

|
|
i
if



Sy ABE NOUVELUISTE: ners memantine

UNE LETTRE
DE Mme. GEORGES J. PETIT

Port-auPrince, le 18 Septem

Now | bre 1945.

M. Le Dirrcteur du «Nouvollia

ter.
Rue du Centre.
Morsicur le Directeur,

Les p.rsontes que lq ques: |
ticn Intéesse vont pas man:
qué de tire avec tout etait
qit'll mérite votre article «LHeu
re d> POubli et du Pardons.
Rien que je Male pas pu vols





i








vig pour tous les aay
yous remercie eh eo" aor |
lentnve,

ne trouvere: ceria)

prisoin



7
Pacis vous

t

pus sans ioporlo ne
hay

ETS

fe vous rappeile lor

4





Derntioment de VY

ad. Varrestation de mov ric
> Communiqué diaait exec

«Le cioyon Georges J. |

| pesuLTAt...

(Suite)

avec, neuf vot's sur seize at le
projet «Trois par Onzes avec
sept votes. Le jury n'a pu ople
nig co régultat qu’en considé-
fant Yélément Localisation (pour

liquel notre projet était en de
hors du concours) pour chaque
corps de batimert séparémest,
cestadxe quate fois, alors

Lqu’ll a considéré les glémenis

Technique, Plastique et Devis
(pour lesquels Fotre projet ob-

seating, Jor 2-bigy

La Mode
du jour

(Hatiisiei & Noy veliates

tenait Je vote du jury) une seul:
fela chacun pour l‘ansemble Gu



pro} i De ce fait, Félément Lo-
n devenait quatre tols
ug important que n/impore
lequel des autres éléments.
Nous ne pouviotia iaire autra-
ent, aprds la lectuse de ce
as verbal, qu: de demar
cer au Socréinire d’Btat de itse
linet on Publique de soumeitre
Capprobation du jury lo mise
rors du concours de notre pro-
Majheurcusrmest, le jury
nous « répondu quill avait dé
widé de maintentr integqrilemer'
aor lugement

Recover, Mr. ie Directeur, a-















fait parcitre i , :
la Revue | ve rmericements, Vex
. pression do tos meilleure soot
Eee at sus |

3

ox olation 1S
Hall et les pays voisir

grrété at dépose en prise’.
1 Ty a donc
me












Ve



morn



E sublt la
car je vous goranns
Ly a bier des mois que ta
M. Fitit a 68
de ‘e voir et



wie He mére de
privée du droit
Ferabrasser!
foubl zt le pardon, je ni’
cisconviens pos. Male by a
g Ly a surtoul une ques
on “de justice!





| Si le Gouvernement Se veut
pas rnvoyer M. Petit dors so
b _ tout bonnement, il de



yraii se dacider & le faire ju
Gar.

gs
EUs.



la Presse Holticnme, sou
2 de sa mission, voulail
er, iout le monde y gaghe
i, le Gouvern:ment aussi.
Dans Yespoly que vous
Uerez la présente, dans i
lea justice ef du dro:
| vous prie d’agréer. Mr. le Direc
mes remérclematis

fhe



pu

mid







» de





Lteur, avec

‘retouvelés, mes salutaiions em



LA RECOLTE DE CAFE
SERA-T-ELLE DEFICITAIRE?

Daprés les pronostics
mportent exportaiear de 1
Flace avie qui fous avons
(un entreties, la récolte de
i aera, cette atnée, encore dé
citalre, ¥

A quoi done ont servi, les 4

millions de caiéiers dup’
| qui devait augmimer cuule
i que coute la production de no

tre denrée de base? Les ca-
isiers ontils done péri feute
d'un mauvais choix de terrin.

En somme il y a plus de 7
ens que la J. G. White est par

He, la production de café di-
minue,

Notre slogan: PLANTONS,
PLANTONS o-t-l retenu att
i ton de ceux qui sont disposes
a développer tre production agricole?

La question est d‘imporian
CB,

a
au

18

efi





n




A tous
les, coins
de rue






ments,

Robert Baussan,
Auguste MAGLOIRE
Architects
Albert MANGONES Arch tecte
jean VORBE, Ingenieur.
Chicint Procés-verbal du jn
jemaint, Letue au Secrétaire dE
at. Réponse du Jury, et Condi

ions du Concours.

wee

Archit cte

Du Procés-Verbal communi
que, Rous déetachons la conclu
sion suivante:

lol B,

“ORTOIR

a jLecalisation
éra yote concurren
Distr but
}

L vot: C.VN




vote C.Y.N,



c} Distribution et Aménag
LL vote défaillant

20) BIBLIOTHEQUE:
i Local’sation 1 vote
qd 26ro vote deiaillant
tribution 0 vote C. V.N.
vote défaillant.
30.) AUDITORIUM:








istr bution, aération,
arnt
éro vote défaillant.

4c.) ADMINISTRATION:

a) local i vote C. VIN,
sero vote défalllant

b} distribution 1 C. V.N, 24
13 défaillant

50.) Disposition Spéciale | vo
ie C. ¥. N. zéro. vote défaillant.

60.) Documents exiqés |
C.V.N, 1 vote détedllent,

70.) Devia estimat { et descr
3 O vote C. VON. 1 vote déiail
ont

80.) Aspect exidrieur, fonc-
ionclisme, présentation tichai
que:

a} Aspect exiér eur 0 vote C.
VN. 1 vote défaiilant,

b} fonctionalisme 1 vote C. V.
N zéro vote déta‘lant,

oc) Présentation



|
|

FOS



TOTAL 9 votes C..V. NL 7 vo
tea délailliont

Li nous. a été fait remarqué
© qui sult:

Aprés avoir prs

lecture de |

BATIMENT DEVANT LO |
GER LE RESTAURANT ET LE

t défailant.
lon et confort du
Zero US:

nent du Restaurant 0 vote C. v, :

Â¥.

ci Lecalisgtion 1 vote C. VY.
zéro vote défaillant

ror
wvote C, VON 1 vote da.

cj Acoustique 0 vote C. V. N,



technique 0 :
vols C. V. NL} vote détaiicut



i
i
\



ia celéhre rom



EA WINSTON

fe



femme dé.



ats chez
(EH-NGUSTAS



fb

gente
oA



Les Livres
HEURES INTIMES
Demain poraira on Ube







AVIS [MPORTANT
ation du «Nouvel






a Jésormaia aie
‘Clément Gal,
len comnU, pow

"tact cholx
72 Commers



yarquerons que
if 4

corps de bint

comme on la



nos }
cour
ment
fait pour
distribut o

le forct!







ai le devis,
es oblenus shee



nombre








gerait
tot cbt
. 2U pro
' projet
12 votes &

oe
i Prois par onze.
sas

ror notre Enq
queue ler pris &
+ offert au ge
autre prix de ci

Y. at 15 voles
onze at feu &
N. et 7 votes &










i Les gagnanis ont déja toacht
, ies 1,000 de
Nous ne
déaliasts opt

dollars!



)
s pas si
touché les

see
ale Nouv iNstes sera heue®

de connate Faute soe @

| sloche dans cette affairs, 8

cee portle du procés-verbal | telols il y e8 a um

mrrrcornoeronas.
LILOELID OL EDEL DEE EL NOEPLELY ID ORIEL EPROOLL IDEM pemanannprnnnnnnne nee eenet Tee

les

Si bon avec




aliments



SRASSERE BE LA COURROUNE OISTRIBUTRICS

ce transfert et on rid poeadde aug
si guoun qube détall,

jours de négociations on s‘ast , vernemest de Viracq a protesie L'année demiére les anglais





ComTientafres
JOB M SITUATION
dOEENATIONAIi:
aitón serait rappelé. Incident Bevin-MolbtoV.
Cfeg Minis-
Swmgtet,
e M «mirara»,
gj pja: alwJir á un tésate»,
«as S‘«st cmssi post
if CowaranKjaé íioüi,
e* »® «'•** pa® pa®é-
Au j»¡»! d® vu® sqsaetaculaj
if. »w! u” éeh«c. Mass »ora
¡ üotre poim de tnvs.
«H «jMTOn a aoroir qua c#
TOT
Pour F6ter
LA SÍGNATUBE DE L’ACC/' ÉD
CULTURES.
FBANCO-HA1TIEN
«I**
:iá: '..¡J,
¡JMMdsii-ofl a c® qu e~
mt iwnafafa». ei«q
m'MMX soluEotmeí a®® «¡taa-
¡itiiaassí embroojilé» ¡p® ceils
¡fcfSsof*?
í^tett . mení é i'opinion de
fh»4v* •-** Amos qua ce
á Londres a prouvé
nj» to dnq parteoa:res ont
tepe Ipil lis o®í ¿(ató
m g»ii» avasení dan» lews
tea, sis ont ¿sortí» ce tju'iis
swwei <1 ¡deiemac. Phis He
rspnres ns sort a ciaindfs;
¡xa d» «coups de jarnos. a
i!» cost® sow sat fa tabic.
h, ¡nx tosí fails!
Ced tfih nous gardens tau-
jew la cowiefion que le meca
jus» des Chamreifaries, avac
km mipíses?, aroudira toas
:.f cccte.,
las C.'r.r Grandes Puissan-
tt* severe qa'eiles »e paavent
¡¡¡a rompía ieur unió». Ellos
««fcadroni, finaleroent.
Séjé. ¡w Etaí*-0w» o«t com
p¡$$ que la proposition rosee
ífovdbr «na Commission Ailíé©
pm e’occuper du Japón es?
í«*
its Iscle nrs du nouveau Con
? xném© ceux de Van.
tm, qtü sor.i habitué© a ne
pm yelr la Rus©]©, s'occuper
é $ esferíres d'crfr que, de la Me
¿Usaené© et antres, trouven?
es $és© abord, assez dry1©
lisjm&tbn soviétique dans
«&&•*:.& pays lies éloignés
é» kj Ruaste.
03 p'u! retourner la i©
i^aqa© en -ce quí concerne les.
tas-íM».
WanÉtagton »'ente»d-il pos
ixe-jtm des agojías d? la-
Fisiacds, da la Roumanjs, de
te folíeme, de la • Yougosla
efc «te?
â–  Unies; Conserl Sco-
el Social, le Mondo
«steel
O* vena, p* ul ©tre, sa«a
¿ía'í’áe, Moscou, demands.- a
s'occcper des affaires des Pays
i",,"y*.ámér'cansf piüsque les
^ksfe-íln^ s'occupent dcs ai*
to Pays Balkaniques.
T^JUi qu'il y awa de la fran
4¿ns les Conseils des
Gí2sd%.-on «‘aura pas d crai«
.coup® é’ pO gnards
ht dos; et il n'exists pos
^ dHfcutté.s insurmo«íable»
tr*s ceux q«i o«t valncu bs
C’est bier so.r, chez Mauri¬
ce Bateau, dct«s une atmosphs
e d~ touchante cordial.té qu,a
en Heu ie Banquet du Ministre
de France qui va bientót nous
quitter, ciprés avoir marqué son
passage ¿a Ha .ti, pos la signa-
¡ i ate d'un. accord Cuiturej qui
leloiní la pensé© de Son Excel¬
lence le President L;©coí,
¡ lí «ous est infiníraent agréa-
â–  ble -de constates avec que! m*
rrain, quel enjhousiaanie de Pon
a Oí, Ies ass starts de e tte a-
qappe om rendu horamage au
o se.síjué Heprto ntunt du Gou
\ vsjfi&mem Piavísoir© licn^ci'S
; qui a contribu© á ía creaMo»
í au Castre Uíuversdaire lianza s
ches nous, appeal» >‘1 a 'is; un
i ncuveau témosgnaqu ki iw
c& de vitality Haiti d‘up-e cu¡
lure qui doit d jamais demeu-
í r, parce que l’apanaqe des
rivüísés. |
11 revenait done d S. E. le Mi¬
nistre de France, de seeder
^ua---le---&ique“4e---ceb©“-aTrrtie~
Les Aviateurs
Cubains
EN HAITI
Nous 'mom donne ' sameds
¿emier 1’empoi du temps ríes
membrís de la mission aéríen-
| n® cubaine qui passs trois
jours en Haiti.
Samedi sa;rt le Capifaino
: Hoy, leur a offer? un qrand Han
que? a i'Hót 1 Cltadoile, puis
.;es aviateur?. n?ha os o»t assn's
té au Bal du Clvh M'Túobo on
,’ honneur des Cadets. Sur le
tard, ib s© .«¡ant mndus a "i C 2
Latin > Ohoucour.© of:
pmsé des morn01 is trés a<;' -a-
b*w.
Le Pima^ehe tnatln, ver^ KJ
Lewes, en compaqr ie du C'.tv
tame Hoy l du Churue fares ríe Cuba, IU ;h»M pi.. 1
©ft ovum survoler in CMade,’©,
Es son? des''<-“'du.s au Grip
et en auto us ? soní i©: J. - '.1
NiliOt afu de vwií-'r les in
du Palais Saus-Soud.
Vers 3 hemes d Tapié-, m.-
di, tons les excurslondstes aa- |
r’eiís out repds la route de j
Port-au-Prince. i
—H-K-rr-Kuedfr-au--f»>afi-n-;---ies---«--";
/>trecNmr*PTQp. £ma»í G» CHAdVST
AJ^^SS^ HUE HAMMER TON X&UCK
POUT AU-PHINCe - HATH
No. 21.532 — ttJNPI ler. el MARDI 2 OCTOSRE 194 5
P. O. SOT A
PHONES* 2232. 243?
' %*me ANNm
Enc >r 3
us mcizirn MOtism
í 2"“ le du
'•mtKt’i1 fr*t
A vU* 1
»d qc.
du*.
L'ACCIDSNT
OE CAMILLE WON
^JSisái aprés-midi, rioírf ex-
infest ami, Carnilb Léve, a été
t^£a* d’un accide»! qui, hva-
<*»íea.o¡-t, tía pa* été gray:,
<» jpoiM d« nssttra m v!@ er
* Staa pié® 3&s mnivanx
kx Oroad'Hu?, á cÓté de la
ce:. Cablas el ful
»par un aufobus.Tra«s
Wé S lUápitó, not*» a»i a
*» jsaaüer a dédaarar íp»s
*^'»^aBÍfour 4® l’mjEíobuis »'a
JJ¡ tóí ftqprea, et que c’éto.t
^.KBtdeot, quí ns méñtmt me
°* P»£ de Msctiq» costra ¡w.
*** wow d© ptoiafít rétabüs
q« vjsl ©oír©
' * 1A MEME PLACE
,”at «fisW» do*no«t fe* te-
bWm de Mode du
”t; fe* tMáM
***¥••*< JxnalfeoM 41a m&-
place choque four, c'eet-á-
~ **9® au boat 4» !a
plus que séculoire, le «ouvel
Accord Culture! Ficmco-Hartí,
aa milieu de c ux qui o«t tenu
& luí marquer >.ux sympmhic *
et ieur gratitud© pour la Jaígo
parí dans le succes de cette heu
r:use re-afisadon, cppeSée a
resserrer de plus en pus nos ¡
échang.-s Intellectuels avec -a ¡
France.
Qtxand I'Oeuvre sira en^pieín
développement ii n'y aura, car
tes, pus seuiemeat les rtiauons
cuíurelles entre la France et
Haití, pour 1: plus grand rayon
r a cons.’dérer, mais aussi, et sur
tmn, le résuhaí des efforts cié-
ployés pour sauver d'un.. ■ pze
tendue reforme, ce qui a iou-
jouxs fait ^otr© prestige aux
yeux d« l'éírarjger loyal ou
♦allK-ur; ce qui a toujours fait
noire originaifé: noire culture
gréco-latine?
Eb.bien! Cost tout cela qu'un
group©, -composé des p.rsor<-
ralités lea plus marquantes, o*i
l‘o« pouvait remarque! 1© Minis
Ir© de nn-struction Publique, le
Ministré' des Relations Kxlé-
i\euros, le Repjéseiitanf Cu.In¬
tel de la France, ainsi que fous
les cutres dont nous do^nons
1 le- s noms plus loin a voulu con
sacrer, en répondant a l'invita
tion d’hier sou, du Munsíre de
France qui víent de signer i'Ac
cord Culture! du 24 Sepf mbre,
entre son pays et le nodo, .
'La Fondcrtío» d'un I»stiíut
Frangais a la Capital© est un
etete d'uns portée considerable,
j en ce moment oü ceux qxu, sous
^ pretexte de technique,.-, «égli-
, yen! déUbéréjn: nt tout ©ífort d©
f rapprochoiBoat Culturel avec
i ce quí ri'est pos un moule pour
: )e3 «MASTER OF*.
Nous «© saurions do^c ¡a-
maie assez iélicH i ms anus
qui ont tena a réaffinneí lour
BtechsmaW á la Franca ®t 4
Son pr»stjgíeux représeutaM.
á qui nons r6»ouvs»io«s í'Horo
maga d© nos semimsWa ;les
meillaars. -
Asaisfais»! a» Banquel oHcil
par fe Ministra <2© France:
Gérard Lescot, Maurice Par¬
tidle, Mix Mathon, Maurice
Armará, Lucir» Hibbert, Pier¬
re Liautaud, Darnel Heurteiou,
iouls M-oravia, Baúles Bulle-
garde, Morisseau-l^10?- s*®-
*8» Alexis. Piltre Ethéart, Ro¬
ger Boscy, lufas Domosd, Ur-
rick Duvivier, Per® Goré, Fré.'a
Qabésl ?r«e BomuaM, Pla¬
cid© David, Domfaique Byppo-
li», too Granará, Hené Sa.o-
moíi, CamiUe Lhárfaean. Geor¬
ge» Hctudé, Mtoric* CJarmoM.
Berra Mc*:Be- .
Nome Wrectew empScfi# «“
«¡s ca*feté oa din», “
itai» 'de c»ur “
léfafent c* W acte q«'»f toe
«3d aigné entra fa Usmt» el
Hrád.
v ofeurs cubcfoj'ís, U était U ho.
30, of*í été recviís au Palais Na-
t onal par le President Lescot'.
le Colonel Cubain, Chef de
h IVpssíon a remis au Presi¬
dent, au r>om du Général en
Chef des Aimées Cuboides, u-
© superbe bolts de }©xe cont
: 2ian? les meilleurs ciaares que
produit Cuba.
A la suite de Y níretlen au
Palais, qui fu? des plus
'harx, les avafeurs Cubaun
toujours en compagíne du Cnor
gé d'Aüaúss, le Di. Camcp
et d • leurs collégues bait ©es
sent alies au Mausolée de Ifos
salines et de Pétio**, ou u¿ c t
dépesé un© splendids g ?be ae
fleurs.
A midi, 1 Colonel Lavaud. ir.vi
i:th ks aviators cubaos a aé-
jeuner á Kenscoñ, oü la recep¬
tion entre milítaire cubains el
haiüensfiitsi phi^e dhuma
rordialité qu'elb duia jusqu a
/ heure.s du sou.
Les aviateurs Cubains son' 'â– '%s
cendus chez le Major Pet r '•n
attache Militaíre Amérkai- '
lis éíaient ;uvites a prendre »e
cktaib el le soir, le Major Pe¬
terson orgamsait Ieur
neur un diner chez Jug'e q Pe¬
llón Ville.
Ce matin, nos visiteurs ach-
terient des souvenirs d'Haif:, et
vers H heuies, ils nous ont
quittés.
Nous avons eu Vavantac©
de rencontrer oes aviat^n.
cubains.
Ils sent charmants. Nous
Ieur souhaitot^s bon voyage, et
beaucoup de succés.
ii y a mu
ir ñre iu cotes, do u-
«consíruc4 ~p
cullérem^m '
"efTclate, bUt
eu r^rco i '
Mr M
’.'tur, ('<í ;*
'¡,í ií- ne ’ .«
t* u,! dt '.'i
'V. tro Koí
> U ppvjplf
O 5 tí * - d
.U 'k*
C'«#t un Ifvre
cju’ecrit mí, mmm
Non letlours s: aouvíen>«^«t
.'hobdomudaus «Time», qu¡ se
j íuríKt piu» d u'¡© qmnm'w? do
y uxi* on Ilusii, ©t qui ewt me¬
mo ai*> potito *pame* avec
«Lo Nouv-ibste*, a la sude do
loquería «oua ríurnes fixer !es
pasiflo»».
t: y u qukques moia que Mx
»,hrem est partí A jornala nous
uvona eu u^e ]ign@ de luí da^a
Nous avons p©ngé qu© Mr.
Phrem-r-eomme-eekr-arrive-eo-u-
Resulte» t de notre enquete
“Maldonne” disent les dófaillants
Le Dr. Ls. Roy
EXPUQUE
rís *p
d’Arrh kc
queL aiVo'-c >a v.e
se proposad a c
serte ce 4 pe* te cd
]ardÍ2¡eS’.
Se -o* V-'m"' ’ a
a soum
nisbatic
*on cote, íes
• pr ce A*:z
tement oes
* q
:x t x©
d Ínc*= - f
'gfr* p.ars a
Con .mu.'.ah , a
cae
ic rtt
"-vsax ujo
t., cprés
*. :
ys co*5 .
c s ©xc*'
- 3 1 fui -
n a& a M’
s.cau> c
£ v ae .-uspeuu’-e
].j5Cu ^ © ,v-' * g*37
si-a
, -V 4 <
ur cc
-
s* B* o.
e Mu
> p u
.bm
= c <1 < i5 1
Mo”s
’•©an o
. r adr »s
Pe se ‘©
Som'i j.
s s Bu-
Mo â– >
-.pro tu
■; vent, s© íalsait passer pour u’*
i- pxásentqm d u» journal ou ct’u
. r© Maison d© Commercs, mais
qu au fond, il enquétaii pour
a s orgcmisatons oíficielles, qou
Ycmementcríes de l'Etrangei.
Ceitain&. joumaux, a Kex'é-
I neur, annoncent que Mr. Khrem
‘ ed.tera, duxani ce .mai» d'Octo
í hte, un Lívre sur. son voyage
I u trovers Tile d’Haítí,
[ Quelles hstoires sensation-
¡ ’di s nous reservo Mr, JCforem?
Certas, il a beaucoup noté, en
Haití; ii a beaucoup causé a-
vec beaucouup de gens. Les
c ux fots qu'il est v©nu ©n pos
c ueaux, c'étai? pluíót lui, qui
- rense.gnaii, et nous ap-
ore«ait un tas d'histobe de *5é*
, lecho!», les unes plus ahraca-
áabramee que 1 & autres.
Ou Mr. Khrem puisait-u ¿tac
í.ss renseigr.ements?
Et de quels remontara cz vl-
;-ht'uj d’un© sema,*}© va-tul
/ious grcítiííex?
Atíeiidonsi atten-don^l
Noír© Contíérn «Hait* iouimsb
pmbl o un. iem© suggestive cu
Br. Boy metíaiu l'áccont ¿?u¡ !ox.
octtvjtes de la Ligue Anti-Tn-
bm’culeuse.
Le Gouvmn rneut - «oh,
savlots dójá u'a jamoís m xí
chandé son concours á la líg ie
Le public, de son cote, ap.'és
4,m...unou-v-éUi02U--..dkritiiouuiaiiiiiC..
DES TOLES S. V. P.
Potra LES PERES SALESmm
Les Peres SaIesi©J?s om ¡: -
1 constrwt ieuxs atliers dét/iuts
j jiar l'incendi©. Tous les mui£
? 301U achevés, aksí que les chcr
j pintes en bois. Malheureuse-
, mpn? on ne don»© par de toles
* aux Peres Salesmens et d.s can
taimes d'cnfants sont ainsi pri»
i vós des bienfaits, momentané-
ment, de c: í EtabEssemeH
. Faut-il plutot donner fes tofos
I pour des demeures privées !u
j xueuses ou de rapport, ou íaní-
( il servir l*s Peres Salésíens
dans l'sntéréí de millíers de
petiis ha.tíe^s quí ont besoin
d'apprendr© un. metier?
Pour Je mofas qu'on portage
cellos qu'on a, et que ¡es ate-
qu© je
; urs de
. reoux íu; *©'■'••’ ~ 1
i le ol «-te ”e i
« ft M. Moussn de di
s nernort a ce.u cui
i marcher -,c ma’r;
j main» avec am
| >Crov*v, fofo- s.ei;
rn* sfuv!-M"írj,
votre geste.
- Heuieuson.t t
i, net ^íUrir© 'fox 4fo
. ciojqna.s c.w~ v-us ' © i’eu&alnz
, oubfoef
^ Et ce íut tout!
N'est-ce pas "mineitx com-
' me scé? * de la p.éce de thea¬
tre qu'on irmtulera t «Cottsi»
I contra Mousk*.
í
REODYERTURE
DES TRIBUNAUX 1
! Hier, a 10 heures du maiín,
au Tribunal de Cassation, s'est
déroulée en prés.nc© de S. E.
<¿ President de la Réptibliqu© t
cu Cabinet e« e^tíer, la cérémo
- fe -sol nnelle de réouveriure
■des Tríbunaux.
Ls Vice-President du
-a de Cassation, le Parquet par
Forgone du Subsi tut Massac,
j. rent la parole.
L M bistre d© la lustíce, M.
Ve,y Thébaud, prolonga un
i magnifique discours qu© *¡oue
. tachero^s d'avoir ©? de com-
j mentar, sí posa,ble, -
et raéme dh ngouement, a ‘cut
s mplomenl paasé á l'índiEeioí'
ce la plus comp!©?' a déqari
de la Ligue. Etait-ce -vavué'
N'est-ce pas la ponte móme du
oaractére do ¡'Haitian de se dé
prendre avec íaciitíá de c© qui
fuer, fa salt l‘obj t de ass ©•;
pairs, de' sa forveur et de -ses
revea.
Le Dr. Louis Roy est sourr.fo-
cr une rud- épreuvé. II a vu et
supputé Íes chances d© son ©?&
entreprís© émlnemment humaí
h&, «i i! ne doii pos ©ir© f'er áe
V experience.
Non, nous sommes vrairnoct
2 ce point négligenu, i«sou-
cleux que nous lalssons pcfdr
es bonnes occas'ons d'etabLr
3es institutions solides ©t bier-
aísanfos.
Le Sanatorium rst la, dés ■!
ieclé b'e» que *?eui, ©t nos Lo¬
res íoussoteux, marche**? rur
les routes ponas'©reuses de
ros campagn-es, et dans les mu
hourgs d© nos vdl s.
I© Sanatorium doit vivir I-
doit évoluer, ban gré mol > -
C’est une question nationa »
bumaiJi®.
.'/•pait:* tí
Car, í'
C’EST NODS
QUI AYIONS HAISON
Nous aiumncions cea joura
ddmiers, qu'uni Commission
d© juriates errent été chalsie, ©n
io®ct‘o» ce ¡'organisation de la
Chart© de San Francisco, ©n ci
lam I. s noms d© M«s. Víctor
Cauv n et .Aux Mxnhon comme
M-. KERNIZAN EXPUQUE *
Le bruit aya**? circulé qu© r*o‘
tr© exceli.n? ami, Clovis K©r-
n-zon, úocteur ©« Drojt de ía
faculté de Paris, aurait oiler?
©a démüss.on au Chef de YZ
♦at, nous avan» cherché b U
i voir, a fin de conformation ou
í de dementi,
\ L© Dr. Kerntzan nous a déciaré
j au'il n'a pos donn© ©a demis-
I a on. comma juristí au Dépar-
tomen? des Hilaxons Exténeu
¡ res, mais que, en presence a'u
\ ue nouaelL-ñxattoíí deséalatres
et vu sa pasitío» dans Torch©
des fonctionnalres de ce Bspar
t mení, íl a demandé au Chef
d© TEtat de cansidérsr sa sitúa
ion dans le sene de l'Equlk
L©ts d^s Féres Scáémem n res j ^var4 an feú© partí©,
ten? pas, íanf© de tdks, isach-> ¡ i^demap-, d© ce??© Moi
vás. ’ mation, u» Cor.foer© s'empressa t
.LS fiotrm»®'
¡y&. ASHTON NOUS RESTE^
Noto ooom cherché á como
ler la rarnSBr* Mí. Ashton nous quitiait. Nos
xnmkpemmüi semt que Mr.
Ashton nom teste-, et »oto mm»
roes hem-sax qo'tt ®n »>* a'':asi;
C‘»»t Motos* A«h»»
«M part* pow qt»*^** W*3'
d nous .•Qi.ftedua da»* une de ! en consideration i
sea «Nouvoíi©© Eopidas»,
Mats void que samedl ¿fo m
nfer, ce mom© Confrere a con¬
formé ce que nexos crvon© di*. e»
y Cfjoutqnf las noms ce An¬
tonio Vieux et Nemours Pierrre-
Louis, du Cap-Haitien. D'ou la
néo&M'té de ne pos r&ctíBer
trap... vife méme avec ái»
ttrpífo***
BEAU GESTE DtlA
COMFAGNIE ' KOJ3AKPA2SE ! «wlvf
Noua ctpprenoa# qu?, prenaut ‘
AUTOUR DE LA MES3E
DU SAINT-ESPFIT
La tradition**©!!© Mess© Ju
í-Espri?, ctHie armé©, n‘a pa
i ¿‘.é armoRcé© comma de cou't.-
Tribu ¿ me, £t cosí d quoi il íaut -rttr
buer 1© retard m's par íes fo„ -y
tíonnaíres a se prés':.?er h ,-a
Cathedral© á Theure exact©
Evidemm©nt, le Che? é - TE-'
at, comxne cela arrive par.foí 3,
retenu par cartaí**e© obliga
Lons-’de sa haute ío^ctiou n'é-
to it pas present, ben qu'ir»
Confrere ait ©crit, ce ma?i«:
«Cosí e« presence do Son
Lxcflfo «ce Je President de la Bé.
publique, ©*¡?ouré des mernbres
de sor> Cabinet, des membrea
du Corps Légtsiatíí presents á
la Capitait, des membres du
Corps judidaír© ©? plasleurs cu
ties hauls fonctionnaires qu'eat
lieu cstte 'édiüante cérémoiVie*.
Muís ion a remarqué, que, ou¬
tre son absence,ceux qui Je*
vrar.nt étr© la, á Theur© fixée
pour la Mease, s'étalem fai? at-
tondre sí longtsmps qu'on uúí
en commercer roffica sans eux;
e\, leur arrive© fut une cause
¿'interruption de la cérémofoe,
vu qu'il íallait les sahier, aux
sons des da i ron», et aufcrs.
II est toutefais a notar qu©
i tout cela «'empacha pos que
I fe sexmos atte*ítivem@»t
60
depuis que ks Maleo» Vital .re¬
présente d Jacmel la Ligue Hol
landaia?, oetle demíére a fa ?
¿evier de sa route un de ses
bateaux, pour ramener graden
pem’ nt ó lacmeL la dépouríl©
mor??n© du reqretíé Aí#»a»drc
Vital.
Cwt »« foéa btnnt 9«st9 qtM
|5tn@rf 2a Ca9p«fKt
HUMOUI? OCTOBRE 1945
■ Tes b«au mon j-une »gri-
H.
-- Non, i'«i>l*nd» toujour» di-
» « la Radio: «Grife fe*«!
light».
— Tu »'«jr>*ras Jamai» á
comprendí* i'aBgiai».tXa rad!o
dit phitdt: «Orifi St* all right.
CmX d'allfe«t* la
Coatm» «cu* !‘a,maneto®,
dcmfe notre **im*éro do samad L
»otí» lemroes alié» «cus tenaei
ív'qí sur lo décwíon du |u,y
qui a ©u á decider yui l© proje?
ti y Confie l/mvrjslfau .
Noli© premier© surprise a
efé á'appiumhc que falsa ! par
ne de ce Jiuy, Mr. 1© Secxétai-
u) d’Eíat lui-rnéme. C'est plu-
‘oí raw, suiqr ubique qu'uo Mi
T'mff e""'qÜT_ tícT''pía 1 ¡r "au 'd' s-
nus de tout pour tout arbitrar,
corrdoscende d étre símpl© menr
tíre d'u** jury qui dolí choi.hr
yr. pro}©?,
Cs. Jury étaít do*--c ni»s' ior-
rué: M. Dartigtm, L. Híbberf. L.
0ét:atrel, .fogénieurs Salom ;*n
et VüIejoiíU,
Le Mn'¡si:e :! les déux lo>‘C-
t'o*'naires d sen Départ©rne*U
représQniíveni deja la majoriíé'
du»s ce Jury.
Qua**d nous nous commas p:á
rentes pies du groups dofo.’i-
Icni, la tache nous tut . done
l.-.rnle, cor cu group©, ayan? lu
¡mire information dc samedi,
s'était preparé ©n co*>sóque**co.
Il nous a remís la latiré sal¬
vante;
Port-au-Prir-c© 1© icr. Oct, 1945.
Monsfo-ur !u.r:est Chauvet
I> recteur da «Nouvellist.»
In ses Bureaux.
IvTonsieur ’e Direcisur,
Concejuanf let í*ofe parné
*-L'"s !e -Nojv fos*-‘ du 23 Sort
• *
( 1S45 au su) i i© Centre Un.versifaue, »ous
, vnus nemurido'-s do i en /o-i-
.mr pubLsr , -s prec.";:or’S .-Ut-
'.cj-t s, afi** ¿©vítor un© íausse
a terpretaí or. d© rrríro aídntd©
e>* la circonstorcai
Les dispositions speciales pré
•/ue.- a , arde:© 4 dos ¿Con Ji¬
leas du Concoura* dói mnaiont,
ua*-s T nip.acement recorvé ñ
* ... ccis'rac'ior de Ce Confr» ’f?,i
: vem taba, lo terrain sur loquen
E o* loul© íugo'>, 1 s cor,cu.íít.'fs
4-cva.ort !,©c©s&air©ment p u-
, C'*r cortóles corps de barí men?,
i Da«s le bu? d? doñear plus
d ampieur a «otro pro}©?, nous
evon© voionfasrement dépass©
celt® limit©, sachan} pertm&ra-
men? qu -, sí le jury attachait
| una Importance essential!© a
j Ki local sation d©s batimento
j par rapport au terrain reserve,
I *cus deyions logiqu.msn? étxe
| mis en dehors du concours.
i Le fa.I d'avoir admix la qua
; Lcation de «otr© pxoj©? pour
l© jug. ment indiquen? qu© $e ju-
» xy paxtagemt notre coacepho?»,
, c’est-a-dlre que la localism on
j individúen*1 des bailments fan
vnit pas plus ¿'importance qu©
\ ¡ee cutres elements ccmstltuaBt
í la base dappr^ciaton d'u« pro
t wl ¿'Architecture.
D'aores > procos-verbal du
juqement, \-s elements d'crppré
ciatío» ont été les suivantea*
localisation, Distribution, Devi»,
Aspect Exiérieur. Foncüonnalis
me, et Frésentatlon Technique.
!•? pxojet «Tros par 0nz©», no-
% proje?, a obtenu 1© vote du -
vry pon- qratre de cm élé*
meets; Disaibufoor D©v%, A»-,
peat Extérieur, ? Fréseníaíion'
Technique, taadís que le pro}»t
»CVN* ob^sait 1© vote pout
Im deux zmtrs élém&ms; tooq-
ibafoon H I
Cepondanfo a 1%
I© projet *CVN*-
m rn* m fig*

iTL
mám
Suite de tíos Informations
1 «« HOOmUSTB*
£« famsmt mat teteBle pipo
Pox MANO
Depuis que
les femmes se
mélent -eta se
mortar ©litas-
xnémes, ©fies1
• fourfitssita a
3a cbrotaqm
bíet» -plus tí a-
lime* ts q‘io *e¿
‘plus imaq.n.-i
tita de > os roma? o.©?* n osa>o> t
trouver dan* ta,.r vxplojtufío á
OUtrant o íI«m nnruq©/? a *í> ;©
jrcriso». C osi qu au fon ti la low
me, cósame nous, a úm capí)
O&s inémstibl&a &t que m1'- tú
itanchíssenn'tq lata! a Theme
-actué»!©, luí lasase su loita* R©
les aaüsrfcuT© «ve© tout© la fro-
líésio qui un r-&\ panktahém.
L& man ©tartacun* n’uta pers
\W creation nouveU©, l’Alte-
magna devota-guerre a» fui-
.salt is*»© exploitation quo l’oa
<2 souv&nt comparé$ d un ©ta*
vaga, Tontas los patitos cour-s
gormaniquea avassrd á Ja di»*
positions des héritiérvs prósomp
AMEIHYSTE
T©1 est X© litre d‘«n© nouys'i
le Revue Capolse.
' Bis e»t d itaéréi qé^éml,
male auaai oertainem&nf HHé
xcur®, ¿ ©n juger- par tas noms
d'écrivctms bisn corvnus, gui
í iuquwnl da«« son scmmwje,
I Pour Fédíficatkm de nos ísc
tuurs nous en ©jettayetas les
passages servants:
*Qu»lte añ¡i\iá$ intellectual-
( *.© ctrracíénsercr Améthysta?
¡ «D'abord le respect des ai-
; *.:¿s. Pan un© croime í©vér¿ n
I «nolle, ni ufi© altitud© stéxTs
< J admiration qm^á méme,
«Fas de tabana, i/irrutatiem ctea
«ataéa dans lerna vtrius ©I
•.lours guaUlés ils o*» ont de
«bien gtanám un© certa:*
*no docilité aux conaeíl» dé*ta'
• téreesés qu'il* j>owral*©t don
«ner. Un© grande mcxkwmu.
«Améihysta n© sem- pos u-
'f'o Kívu© révolutíanncrlrtí, ai
.pai ce mol il lend entendí© ,
un organ© de désagrégaFota I
orgarn de polémique uní ]
i ftex '
Mordi á 8 hr: a
Er lére párele: s
Une visíte ¿i la Banano
En 2ém# part»:
- Ytosxm Vt'mttmp» ei Vierte
Freanay- dan»
TROS VALSES
E»trésa: 25, SO, ®t 1 gd.
á 8 hres Jé
En loro paule:
AcíualHé Fian^ato ¿ t Oten-.
pkjtM».
E« 2éme paxíii:
Maitha í^getth dans <
MANOSE a» TXANDKES^
Entrees: 1, 5,50, 3, 2,50 gd«í
i
Mciciedi ó 6 Sues
tn ¡ér» Pcatt«:
Actuaiítéa Universa)
En Üéina part,«;
Saeta Guitry ni la equaling
Dsíubac dan*
REMONTONS ÍES CHAMPS
ELYSBES
Enir»»*: 25, 50, »t I gia
a 8 5re§ 15
En lar® partir:
Slippery Silk
En 2rpartí»:
Claude Rains, Susanna los
Am
Terrains ®t maisons á van*®,
Bellavu», Dsaprés et TtBgaau
S'adrMser d Gewgas Banasan
Architect®. ,
' K»a EUE OTBOB
ta re«te4 las ct externas, mi ftsm au
.undi, 8 Ocióte®.
U DIRECTION
BONNE RECOMH» fit:
Borate tecatupenm a qtil I!(?
parte» aux teeaiat da Ja*,,.
no! an petit recuail auiogmpli»
de Botaw* peída hier.
Í
. - . â–  i
iives un OiSortiracn! de princes. \
¿pi313a»^5S¥OHSr'Mo5tee«,«t:-i-
une grasse pube de, ds intts-
lisaient las alcoves royales ¡
tombées en gueu«iüe sans se j
EOucier otitis mesare cíes coups j
d® canil au condat. Cos coups :
de caví) Mainnt a atlleurs :é- ,
ciproque». |
Quo'cd crdva Tere des gres ,
eea foitunes «méxteaints, íes j
couronnes íurent mises cus ' ¡
chores pour les héiitieres des j
magra';: de daccc cu du pe- .
pier máché.C ;s demoiselles vou
lemt its» duchesses, princesses, j
marguisís, ou pour le mo ,A* )
comtsvsse.s, réy alkne!'4 pas 6©
mam-morte. EHes surent cora-
biar les hororaes sur quí clics
jetaifni leur dévolu des fast©*
vxaíment royaloA. Quar¡d ¡ a-
rnour sy mélaít c'etaiecú des
extravagances sa?>s pareíUes.
Boni de Castellaa se íit paysr
J200 -parúalovs^ans doule poux
cífirmer quo c'éia'.t ble» bu
c.\ii portal! la cuíoüo ckú^ le
manage, ce qul l'empécon
poiVi) de divorcer av&c pensrco.
De nos ]oure. e. * chases
encare marché. Cos dames ga-
apent leur propio argo * dans
le clvéitia, ¡es affaire© ou la po
Xifique. se paye»! oVe <;
hotnmes au cjié éc ¿ours ‘ " ‘ a- ,
síes, ks épouse^t et k-s íais..iO?h
sans se soucier du resto.
Mais valla cas Mes-sioms
n’í’nteccknt point étr • tatés ctu
paular come des petares de
bájeme© au d'oraiiges. Ib ?"• i
clamenf ©t plaidect N'a-f-on pa¿¡
vu ub N, P. Capítai^r ele l'Ar- |
mee Koyale réclamer de sa tem
me divorcé© un supplémoM t
crux 20.000, á& traítsmerst an l
•miel qu'elle luí fait sous pre¬
texte d'augmematio!'. da coút
'de la vie extrq-corgugale?
te clou es! que la choa? com
m-enc® a devenir górmale a ce
point que les petite «otns ne
ioTit plus d'eüet sur la rapadle
luascultae. I&s petíls ma'ñres
ont des récrcüo^vs de pe? I tes fem
mes qui crien? guard on Ies la;s
es ®a«s casquer. II se pktide en
ce moment un procos sensation*
n©5 aux Etais-Unis ' entre Kay
Williams et son ex-époux. Ce-
lui*d ©st demandeur ot técla- |
me or- 3Q.G0Q. de ' dommage ¡
pour rupture de promesse de
■manage. MeUez-vo^s á la pla¬
ce de la pauvre Kay. Da«s le
â– monde et surlout da^ le derm
monde son es! connu
sous 1© sobriquet de «macaco».
Ell© a pris u« quire marl. Elle
a raison, m voukmt pos chan¬
te* & longueur de journée ou
de nuil;
Yes we have «o bananas
We have no bananas today.
Mima
«un _ ¿ -i-.~ - - , v«.U«ut. ilUi»», ¿3W^UIJ5!
«quemímt div'mant au lieu ¿Tu- i ?©r e? Nelson Eddy dans
*nír. Kon. 1 I£ YANTOME DE UOPEBA
«Améthyst© jeltera le pon? Un des plus grands cheí-d'cau
x«iMre.....de.UX.. generations, i vres de la «Univeraal*.
tro' une écokh tag on de
«penser, qui convenait au-pas-
i -sé, et Yécoie nouvelle, la phi*
j «losophia contomporain© auc’p
I «té© aux mámente que,, nous
■ «vivons.
I «Elle sera Uttéraire, par ce
i que tout© pensé© es? Kttéraiu-
«rerpar ce que larjx>ésie, est
Ypropre a lar jeunesse. Maris
* sil® se garctara de tout roman
«t'srr.e échevelé, par ce que
«■noire vingtiéme siécle es! cc
«tai du raLsonnemrn? et de la
*scta!icev.
Nous felicitous aincéremem ;
] nos co'^fréres du Cap pour ce j
{ bel effort qulls ont accompli. |
I ír> souhahant longue vie á *A-
] «méthyste». i
Etarées: L ¡.SOTsmYSOT
Paramount
Marái d 8 hrss
PRISONS DE FEMMES
avec Vivan© Romance, ñe-
née SalíH-Cyr, Francis Careo,
Jean Worms
... une o; uvre apre, á"u¡- ha
aíque angoissaní, qui xémue
yisqu'au fond de la pifié hu
mam©..,.
Entres Genérale 0.30
COMMUNIQUE X>V SEHVICF
NATIONAL DWGIENE
ET ©'ASSISTANCE
; < PUBUQUE
R es? porté a la conndissan
. a© des pioprléiahes de phar*
: mueles, qu'd partir de celta da
te, ils ue son? auíorisés á ven
■ ere la Pé»JC)li»e que conme
presentation cTune ordonnance
i de médecin dumsnt visé© par
a. Direction Genérale du Ser¬
vice Notional ¿'Hygiene.
Cependant, ik pourroftt, 'd
partir de 1 heux© p. m., k« di
manches ©t les tours feries. dé
i.vrer c© produih 4 charge par
1© pharmacien de fair© regu¬
larise! rOrdoitaane© y relative
: pac VOrganism© sus-m©ntior-
| Ȏ.
i B es't redamé en - l'occuren*
co, la plus «ntiére collaboxa-
| tion des m©decios en vue de
] lair© observer celta mesure
I -qui est prise daña taur inféré!
uussi bien que dans celta des
naiades. A celta fíe, its sa-R
mstaxnxnent priés de n© ptss-
crire la Pénidlibe que pour :cs
cas prévus dans h prospectas
publié l’année dernier© par le
Service National d'Hygién©
| a 8 hrss 15
SUN. VALLEY SERENADE
I (version anglaíse)
| avec John Payne =t Sonja
( Hennle
‘ ... Son|a Hennie, la plus gran
í de patineuse du monde, dans
1 scs sensationneRes ©xRtbitloa^,,
ErUrée Genérale Gd. 1,25
Mercredi á 6 hemes
VTVENT LES ETUDIANTS
avec Hobirt Taylor^ Vivian
j Liigb, Maureen O^ulHvau
| ... un.film qui a du mouve
I meta, de l'amour, de la gaita,
, mais qui staebtav© d’une mo
; r..‘éx© pathéllque.,.
Entré© Gd. 0,30.
a B h/es IS
JOHNNY EAGER
(sous litres irancais)
avec- Robert Taylor, Lana
Turner
... un. film palpitan? ou tas pé
jipécés traqiques succédent
aux scenes de tendieses,
Bntrée Genérale Gd. 0.30
VOUS N'ETES PAS TROP
mum POUR ETRE
UNE VICTIME m LA
Pyorrhee
4 sm s
; PEUVENT ETRE ATTAQUES
' MEME IES JEUNES.
La Pyotrhée p-:ut alloquet
"inm^íe~^í7-~mmnw~ies
nes ©n santa. Car la Pyorrhée
esl un désastie - pour les cj;u-
C'ves qui les rend tombanted e*
ornee© la pme -des denis. Ne
perdez pas de temps, alten-
h'ou aux signes pxócu&seurs de
la Pyorrhée: gencivss moltas
) et saignanles,
Servez-vous di Forhan's tons
les jours. C'e&t fait spec'ale
meta pour massei les
gencivss et fair© brille* tas
dents. Seúl Forhan's conlie~t
Fastrmgent special atai-Pycr-
rhée du Dr. Forhan’s. Pa<*5
{ vn recent test clinical, 3o%
j ¿es cas de Pyorrhér traiiés ota
| montré une grande améliora-
j Fon apjés 30 jours ce Forhavús
| Voy©2 vote© dentist© réguliére-
, msiiL Suiv©2 oes conseils. Et
; pour avoir des dents brillo;taes
ei des genclves fexxnes, sexve2
vous de Forhcm's.
| i "Brush your teeth with it"
jpoyliaias
Mm
G. GttG.
P. O. Box 5
Poitem-Priac* _ Hid#
COWRS D'ÁNGUÜS
PRATIQUE
li ©sí porté ó te cosnaissnn
ce des ítaéressés que des corns
d'cmgkús» pratique serota oi-
fexts, cnTj-ne chaqu^ armés,
par ta yrclciáseux Roger Dxey-
íus3 au local du Cüllég® Si¬
món Bolívar le» lace ctas
* • ¡ Soeujs de Lakte) tas mordí ©? j
á’accord avec la «Foreign Eco < vendredi a 5 bies 15 p. m. des i
norme Administration^. I© g octubre procbgta. Ou esf
Port-au-Prince, I® 29 Septam | psié d© ' s’inscxirs immédiqt-
br© 1945. 1 meta pour éviter leb eunuís
causes par tas retardalaires.
sucas
DE 1/ECOLE NOÃœVELLE
D'cpres ©qs dsrnieres informa
! Lons, Melle ivy Plummet, de
i'Scole Nauveüe est sortie ¿au-
reau sur 150 ccmdidafs aux ©x
amens' d’admission d I’Ecota
Elia Dubois.
Melle. Plummer a été place©
dtamblée ©n deux'éme afiné©.
Nous féljdtons chaudemení
Mme Desvaííeux ®? &is colla-
horatrices pour leur médrode
d'dnseignentaKi
mmmn
IRREPROCHABLE
JIsssTfisMmí tacampcrfobJe
Pt&whiam AQmeklcárm
, tm
iP AMERICAN BAZAR
ñml& ém Mvm ¥mé&
«4 da Cetasni
MES CHEVEUX HE TCMMSENT
PLUS ET PLUS UNE PELUCULE
Ainsi s'exprime Marlene Die-
blah:
«Mol qui ai ce |olis chevettx
j'étais dé&' spérée: chaqus
mato des touSw «ntiére» res
iaien! dan* mo" peígn®. J’á-
vaj» tout essay©, arms resul¬
ted quoted mo» coiftsur me con-
seilla des tricto»a de • Sil,VI
HRIME. I'etíet fui merv&il
tenis- arre! mstaniaoé ci- te
chute das cáievsux et plus une
ptáBcul*.
La SüvlVcrine »'ast pos aub®
eÍKse que Ja «olutio» bioioqi
que des 14 ^émenís conatitaífc
dm chi-veuí réalkéa pat i« sa
vast Dr, W»ld»er sous une kt
, ms stable et «ssiroilabl# pes¬
te, caá chávete.
Ce merveiüeux produií est
a» vmte 4 lo Pkamami» 8,
Getfrard, rae Féwu Potf-au
Mace,
Piíx. 2 dollars
533S.
Trí: 2777 ou
Wímnm,
Cole®
Marchcntd Tailtaur
Toup© soignée* travail rapid©,
due du Cuntí® Pham\ 2288.
Oardez votre Teiot Jemie, Doux el Atlrayaiii
artlins.? -
ATTENTIONl ATTOíTIONt
Démétrius Price,1 dit Dém®,
ónnonc» ó sa bisweUlani®
clieutil« .qu‘ü a un stock de
batíírie» mwrm matqae
«IVON*
j Yondr©, Auomobilistes poiu
es répcetsrtson et te charge do
tou-
í» batteriM, consultos
ou» le sympathiqu©
>á»é.
11 lépase crass: lee stedkson».
Aáxemm Graad'Sua No. 344,
b tees de Zéphte,
t«l 3367. ;
SB’es-vous que le doux at trait d’un teint de fetapt*.
pí«ndiMaut« *» aaaté, attire 'átt«nUon d’un feas»» ^
teate pin» vite w> seas que n'import» quelle autr* «W*-:
Vete an fait certain, Aassi garnet votre tete* ioujoto
dopss, »ttr*y»ot pout qu’jl jeune et «1».
Pour arriw k c* ré»nlt*L 1 metis, !e mi* »t *f*0*-'n :
vou® mettee an lit. tare» doacteamit rotra eisaf* *
sav»a Pateoljre. g»ifs«n«»» dqmí av« Palmolive -
Achetas un paí» de a»»
vos PALMOLIVE «t vos»
une peeu }*ft-
&•> dos» te atoeyeate.
ÍPAÍMOLlVj
.... ... .. . . ,
I» THAT tOVElY.SCHOOLOIIU. COMBIEXIOW.

---
•X£ «O0VELU5TE-
füat t
N0yg avot^s Is pis sir da vous oifrir,
> \ livraison inrniédiaís,
Les Products Texaco Pour Toituiej
Texaco Asphalt Saturated Felt
gauáionné ptép-;é pour totee* :n rouleaux
cúzWxítA 2!6 pieds cañés.
â–  'tip- A or 3.90 LE ROULEAU
Texaco Mineral Surfaced Rooming. Red
_ rouge, sulfate® mhsérale en rouleaux :o:.uu
Id j'iárteti* compisi av*c clous et ctnw»L
A or. 5.00 LE KOULEAU
Teiaco Plastic Asbestos Root Cement
ChfflWit plasiiqu® en Aabeste poux tobares, »n peí.is
yjr^ sooM 100 11ms.
A or. 0.32 3/2 LA 1.IVHF
plus ampies r@ngsig.-i?. veuillez passer d
THE TEXAS COMPANY (CARIBBEAN! LTD
¿a fac* d» la Bangu© National© de la Répubi.'qu© d'Haih.
COMMUNIQUE
Let Secrétcurone d’Btat du
Commerce et de i’Eco.nonu®
National© inform© le public
que les tickets d“ rat'on¡'~>-
ment d? la Gazoiine ©t du Ga
£0:1» pour 1© mois d'Octohr»
1945» soront distiibues d par¬
tir du ler jusqu'au 10 de ce
mois mclusivement .
I Passé co délaí, Fa tickets
; de ration nement non reclames
| ne seront aas d’stríbués,
Í bis 1945. "
j Port-au-Prince» le 29 Sepism
ATTENTION
Planteurs de Noix de Coco
la Haiti Coconut
Product» Co.» S. A.
ACHETE TOOTHS QU «TIIXES 0E HOB DE COCO
©DI ISBVENT ETRE JiVHEES A PORT-AU-PBINCE.
8»mffiEB"AOr“
BUREAD DE t'USWE A BJZOTON
TELEPHONE! 2477.
80ÍTE POSTALE! A .. 158.
PLANTEO® VTSITEZ l USJNE A BEOTON.
LA GUERRE...
LA HAUSSE DES PRO???
LE
Bhum Bavbaneotirt
(-OUBSUIT SA ROUTE
LA QUALITE EST WCHAKGEE
FT LES PBIX SONT IAS MEMES.
LEMBAELAGE
SPECIAL DO LAIT
KLIM
it gtoás tato otee son aróme
áfiieieux. sons réirigáraiien.
AVIS IMPORTANT
Mors ©ur Léon Emmanue
Corneau, fait «avoir c?a< fotx
tes, ©t arpoMsuis ?h> A' >«
t. foment do Port aw-Pi >,c ,
ai»»i qu’ou public £•?. qu ?-;a!
que co»itrairern©«t a t'Av ' pr
tu dans 1© «NouvePsto- a k
ríate du 28 ss-ptembie* 194' i
re, Sté!*opt “>.u
incommutable 1 d© la tro
pñété s tué-cí a la Ik me :k-
Turacau, lot No. 1 • - boi' © - au
riord par Georges Bcrusscm. o
i ouest par Alphonse Penodiu
etc. 2 — d? méme que ^
| Haile No. 44 situé© Avenue du
> President Trujillo ri devenu
] grand jftue ou Rue RépubTcai
pe, jesquiis, irnroeubles apperr
t.oiment au soussigné pour las
avoir recueilits dans la succes
sion d© ieue Aricie Comsau.
so iani© legitime décédée sand
postérlté.
C'est|.dor*c bien a tori fit au
ntépris ¿es droits intan¬
gibles du soussigné que les
consorts Comean Montasse,
d'ailleurs, étrangers de «atio-
nalité, áeir?eurant actueV.c-
me^t á París» se soní avises d
publiquement prendre la ía.us
se qualité á? proprlétaires de
ces ímmeubles.
En attendant que ’ja Justice
clise &on mot en ’/occurence,
le soussigné fait ses réserv-.-s
de drolt et notamment confie
le préienáu manáatahe Víc¬
tor, dit Comean Montasse.
Port-cu-Prmce, le 29 bepfem
bre 1945.
Léo^ Emmanml COME A U
AVIS AUX ABONNES
DU « NDU VELLISTE»
Nos abonnés et lecteurs n'í
cnorent pas les diiíicultés que
confronten! les quotidians pour
driver a paraitre, malgré la ra-
rcté du papki-jour^al.
Nous nous voyons done Ions
obligation de suppiimex la
distribution du «Nouveilisie» a
tons les abonpés quí n© se met
Pont pas ©n regie avec noire
Administrator evant )q fin du
présent mois de sepiembre.
Nous sommes tout les pre-
r.ieis d déplorer les circonsion
•es quí nous out determine a
préndre cett© décision»
Mais, 11 le femti
riWtirnr>rj<.WAiW'ff'iR~«iU'iiTi¡Ti¡TiTiit
Bloc-Notcs
.CHOCHOTEMENTS IWDESCRI itmOb.
Max factor* Hollywood
FACE POWDER
On©
r
r© emp:
par I» pint-., grandi>«
deflas de He/ywood
ressojtir la beaut© de
Ire oeau.
DON N. MOHRr Dlstributaur
'■’sits Ktiei I Ms Place
p-osr h
IZEH
•3;> -ssa?
•serais
iá..>iíd#
'.i'ZBi
os BaLsers raliítpdroiit-íL
toujoiirs voire Bien - ?
OU ce b»is«r che peu*. »ou. aíd-r I I» r6-
teñir, poarra go* i* msusai-
s« haléis» na Toa» sisa»» d«
mn amour. SappelfW-sous que
7 sur 30 personnel ont a
n« msiivaise halein® et ne
«‘en Uoutent p«*.
«Soya pruTeuts. Ser-ee-
voaa de la Páie áenttfi Col
itate. Sa mouMf péBét-ante
s'infatr* -»tr« le» Sai»r«tiw
des dents »t erpul»® 1® «*r.
me* et le» ¡tartteule» d« noar-
ríiutt quí *ont 1««
aiauvsí3@ haHb®, danta bran*
ramok
;i«em«n‘ ti«* rn^- Cot-
1&V> read fe» *«t» rWlWneat
»t nrtürauMit '»
frsndre* mtm» •» iluite»
««S’*»
Mka-Sr'
r>nv V wn-u}
A vis imoortant
Huppctl@2-VC>« OU© ;X5U' .
íes 50.000 gourdes da h
doten© d© FEtart Hcnüos, il
#aut d'abord prendí© so» btii@*..
Mata á out s'crtíro? *er, si ca
íi'eat ár Paul Emil© M. Besdiv-
408? Oui, demandoz votre bi?
«» a P<3 u.í Emiíe M. Desduaas
154. Ru® du Cauri©, Mcriao
I AVIS
] Mtms eur Nemours Comi'au
|.Montasse, Monsieur le Docíeui
\ , , ,
j Lého Comeau-Montasse, Ma-
: dame Vve Stephen Com. au-
j Montass© et ses eniants Nü-
! neurs, Monsieur le Lieut.non»
León Comeau-Montasse, ayarq
í comise Maudataire Monsieur
I V.;c:oi Comeau-Momassi tous
i Ms eí pet.ts ills de Louis J>
seph An.nibal Comeau-Monta&
: í©, ayaní comme Avoca!, Me
I Raster Raclní, font savoir aux
No:aires et Arpe®tears de l'Ar
; Tondissement de Poit-au-Pxmce.
a.r-s qu'au Pubbc e® general,
i qu'ik sont Proprlétaires Incom
i,-, atables de la propríétó situéo
i a ia Source de Turgeau, lot
Ho-i, oorné au Nord par Gear
ges Baussam á i'Ouest perr Al
phonse Perro di® et h Sénateur
Alfred Vieux; au Sud par la
route condulsani á la Source
de Turgeau; á l'Est par les Hé
ritiers de rEx-Ptéeid. nt Louis
; Pomo, le Chemin Vicinal con.
duisemí au Qmet.éxe de Tur
c.eau et le Docíeur (Challe s¡
CaMave: Deuxiement, de má¬
me que la Hall No, 44, situé©
Av. nue du President Trujillo,
ci-devant Grand'fíu© ou Rue
:i.épubl;cai«e) au Portal! St Jo
eph, Anclen Magas: n de L. J.
Annlbal Comeau Montosa©,
bloc compris entre lm Rues Ti
remassa au Nord et Bel Air
(Boulevard des Veuves) au
Sud.
Port-au Prince, le 27 Septem
bre 1945.
Vendredi dernier peu apros
midi il a'eet produ.t á Teouee
du Pont Beudet une colbsío i
entre la volte publique Che
vxolat portani plaque 3256 et
u» camión immahiciué au No,
5948.
C e«t par rn rqcie que les oc
capante de la Chevrolet n'or-t
pc's été rcraboutUé». La
vircbt revenan! de Thoma*
zeau était parvenu d Tí tier-
section á,' Beudet eí du canip
Rusel, sur sa droite et a rail
hngueraent *kLrksonn4» qua.'d
1© camion déboucltrnt de i:t di
retían du marché íro<-ga ©n
tout© vd.'see, et beurta Tunta
Kiobíle publique*
1! en ©nt .résuHé
burda dommages pom la che
vrolet do«t Tari# gauche a ©i#
t ntiéiemcnt toidue et devm
etr© remplacé^’, h phar# gau¬
che m\ homm en cntmn» e:i
óroitó.
Lb luga de Paix da kt Grab
deg Bouquets a dross o le cone
ied. /Uname solution urn «ble
ke&t !»?e,'venue, M chmdí ti?
du camión ayemt la respo^sa
b;!d© d© Taccident «>‘a pan í-u
proíiter des d spe,sitian» can.d
liaides du propriétnire d. la
Chevrolet présent sur les Tcux.
Le Rasaire sera íéte durm’:
che procha.n üv;c beauc?>up
d'eclat au bourg de la Cien*
des Bouquets, Les ediles,
Tauforité r©i¿g ©use et les no--
iabilités ont anétó u» program
me charge ds manifestations.
D'abord le nouveau calva
e sera inauguré, cr Tissue de
let ..gxcmd'mess». O'sst un
tavail déíinitif qui lait hom
teur d la Commission Commu
lab quí «n <3 Tinitiatíve.
11 y aura la veille, íéte de
nuit d «Cabana-Taya*. I» pro
príétaúe Mr. Gakimann a en¬
gage un dea maílkunr orches
?re® de la Capital©, XI praoá
' (tute, sort©* <$© précautlwia
pour Bltrer im Invité® . t évítsr
bs «trouble fétea* dont la hra
y anee «© cadr© pa» au cerras
tere de di^.'nctíon de c:i in té
insscmt étabU&aement d© nuil.
"La iét® r©commenc/ra }e i©nde
main d© 10 heures á l'aaube.
Le Magistrat Communal, na
fr© ami Georgs Carrie ¿seg©
ia d midi l s invité® d© Fod-
auPrínce et le» «oíabílítée de
la círeonacfipUoih
On »'©st juré de Mire reviere
cett;; auné© les sampia©use©
íu.?U nn'tés qui marquáúmt
aan» le rxr«eé i a iéie pat?an
nal© du bourq.
Un iakmt qul m«i te d‘ñtr*
©ncaujag© que a?hu doní icdf
pfuwve Gerard Ohvieq áge
de 15 aun, ó.éve du Lyce. des
jj a ifsUÁü} !?c-É5 magí'úiífpies
tcsb.eaux au crayon du Prési-
Jvnt Guerri.r, ' Mg<¡©ur. Col!i-
qnon, du Pioaident l^scot.
Qua¡¡d on pens© qu'il n'y
a pas d; professeur du
dessin au Lycée cayeu,. o»
c un© idé© de cas h .. ureu.H^3
tíisposítsons, en pass© paut-
étr© de s© dép:ns©r inuis'iü-
ne»t si u» mécene ou la D.»
iüetion genéralo de VEn^eigne
.men» ne Jui vi&nt e¡¡ a.do.
Nous lui cousacrons certa
note, souhaitant de tout coeur
que ceux do«t c'e&t ia mission
¡us vi.nnev! en aide pour qu'il
so perfectionn© dans la poin?u
re ou le portia t au crayon gen
se d¿ plus ©n plus áélaissé ces
jours-ci.
Alliance Francaise
APEES LES SPECTACLES
LE MENDEZ-VOUS. EST A0
, KABLMAB'S CATE
OíAt!»’» r
Coígal-a becaot» t»
tleom tetib — itopt
baá b«oíh.
AH** *« B*fe»mekf9 19 Uá
ást»
AVB
Pour rspondr» á ia demarí
i® d’irn grand noter® d'asa-
»ers des Autobus de Port-au-
Prince, Pstioa-Víü®, «cus avoti* ,
'avantags d'avter le public j
gu’d partir du 1S Septombre i
<945 »t d’accord av»c 3» Dépar
ement de rSc-oncmíe Natío- [
irtíe. Ib tarií apéela! da vingt ¡
d nq centur.es de gourdas iO.25) I
,et annuls mal® par contra 1® ¡
carnet d'abonnement de Vtngt i
Cir.q (2S) ücketo seta rendu au .
nix de Dix Gourdes, Tadie-
eur bénéficiera d'un eacomp
e de 20%. ,
Ces carnets d'e*om,9m®»t
ieuvsnt étre émto en favour
d'un ou ptarietu» membras ,
d'tine mém» fcnniHe et sont va
¡able» pour une période moví
taum de six <63 moto...
SoriM HdMetue» XTAuionno-
biles, S. A.
SEHVTCE AOTOSÃœS
A VEKDR6
yO-'BEAIjTtPfFS
Vaseline
* ' mtmz&mí*
mt&s c “
ms-&
DON 9. mm, DtoWtete
Mmteasmu* élsctts «t ft ,
;&osine. Eat neui |
/oye* Fierre Boucbsresm 8w
*mé», Hwm 9fU
Vendiedí matin, 21 Sepiem-
bre» 1® Conceit d‘Admin .©tru-
t;cn au Comité Hailkn d© Í‘Ai
ilauctí Frcrngaise »'est réuni
¿cus la présidenc® d© Mr. L.
C. Lkén&som
Voici Ies communications tai
tes par l& president ct sur le»
quell es il y a ©u des échatigcs
de vue:
1 — Un diploma d’honneur
envoyé par i'AH.a^ce Fsa d©
Paría d Mr, L, C. Lhérlason, par
tañí la signature de Mr- P. V.
Radot. Dm voyé Rxtraord 1 ^ aire
du Gouver^ment Fra^gais
Amérique,
2 — Un rapport sur demon
¡de. a été ©nvoyé au Ministre
de France. II relate Isa prin
c*paux actss du Comisé,
3 - Nominotion du dévoué
A. P. Mabíile» charge de- Mis
ion cuiturehe en Haití. Déjd,
la France a chola í plus de 10
úa nos..jeunes condtoyens com
me bouraiers, C'est un bel
acto, • ;
Viís remerciements.
4 En Novemhr© prochai-h
ccmm&inQiQüon du 40ém© ati-
r. i versa he do la fonda tio« de
notre Comité. De© Jour^éas du
Souv£rúr amsoM orgaaisées. II
y aura quatr® condene©» qui
«eiont respeedvement proeon-
cées par le Dr MubiW» Mr.
Léon Laloau, Mmm ¡ean«e P®
tez ©í í© Dr. C3ém"nt Lanier
qui parlera d© «An tenor Fir*
ruin ©t Téducatlon haiüenn©».
Firmin de TAlliance Fe?, de Paris. U a
debutó dan» r©s®©ign®in©m á 1
Tag© ttó 17 am au Cap Bal
tita, Ctóat u» noble coeur ©t
«ne brüfani© Intelligence, Un
príx d& bonne conduit® d'a :
mour de TEfud? ©t d'exoellen- |
*e éducaüon, portant,«on «om, !
sera d©«»é á un éléve d© cha i
cun d© na© halt lycée». Ce 1
prix ©era demandé ét d^acun i
de» ©n»e oonsoRs de Tordre
de» avoca!» de la Répid?íiqtv»,
Tfemih «líéttB bridarn ayo-
caí du barreau du Cc^&P
fien,
5) R *om te! actóta la
co»# C®-Baih. L» 0ouv^n©m©ni has
nou» «fde «u
%% tm Mu soul a^sKpit
pour reprendí© les travaux.
Nous faisous app©] á nos am a.
6) Nos deux coacours di com
positicm tra-igaise et de Diction
hanpaise o'U eu lieu cotí© cm-
itó©, Des prix suoat donnés au
moís de novembr© aux laurea?».
Nous domaf'idoris a nos otnis de
nous aictóf á encourager la jeu
r,?aso studieuse.
7) Nous co«ti nuo«s á falte
e.dmsttre do potlís pay sana
dang nos écoles d’Arís et Me»
tiers (Ecol© des Soléateos 11 TOr
pb él in at de. la Madeleine),
8) P. Marc, noire Secretaire
General, vknt d’obtenir une
bourse pour continuer sea etu¬
de© scieniíbquea aux Etats-U-
ms. Souhaíts de suecos.
9) Le Bureau de TAlUa’K:©
frqngaís© ©et reñiré á Perris. Il
était a Londre® pendant la
guerre. Mr. Lhériscon viont a en
voyer a son President nos
vesux de iructueua© b' soqne
et d’excellenie continuado*» ó»
la nobl: tache de la Franc®
cana í© Monde.
10) Beaucoup d© ne® sections
ae la province n& répond&pJ
pm á notr» atteate et id la co-.
trsation des mambíes laisse a
désírei.
i Un mrnnbre annonoe ¡a hr-
I metía® dz hola cnatros ©colee
I pnmaires. Cohe regrettable m®
sur® va augments la cris® seo
loire,
Plusieurs ©cok» oes temp®
derniors, notamment les drux
écoles normales urbaines de
gargons ©t de files, ¡m clas¬
ses d© Some, et 7éme. co© Péfion onf été fermées. On
a mime «uppnmé la fanfare du
Lycée. Ce» -mesures disent phx
tieurs m&wtotes. sont tres re-
grettables. L‘ n*©lqnom©nt orí-
maire ©sí nócassair®. l«dtfpon
sabrtó dans riñe tóun© démo-
crotl' ©n formM’on, II ©»t temps
que le nombre d» amdoha
bites dUmvue. F fm*t ©«car®
q«® la difh’slon des grands
prfsrfjja» rf'éducaBon *- fe»*»
des* las Hilas, bows* #t cora
pe»}»»*,., Císl 1» *»«tímess de
iou* les M-iabre* de Cam t*
««!* da*» fe phw tente s«r> .
«teJié.
í»Krteri«t é» C, E *A, W

Page 4 était absente
du microfilm de cette date
Page 4 missing
from source microfilm of this date

Page 5 était absente
du microfilm de cette date
Page 5 missing
from source microfilm of this date

- Special» “Le Nouvelliste’’
ecqotes ras gehtai m» m wrei de mmcr^wm vewm
DAMS TOOTE» 6ES IAHGUEKC>E8 NATIONS DNIBS, PUOSA
D«rnlére Meur©
WASHINGTON 2 Cct.~
Dcjbs tiñe íansationnaüe décia
ration, Je President Traman a
randu publique u» rapport dans
iequ.'í les' autaríiéa américas*
Aileiriagfts son{ accu-
sées de trailer les juiis aussl
mal que les i¡azis le íaisaiint.
En jnéme temps íe President
Truman a pubiió la ietfre qu'ü
u ecrLu au general Eisenho*
vv;r luí clisan! de medre unras
. ,ut< UKÍlt L~" OjdíC- a í, o‘
r . M / 'if ‘ a
„v >Nt
Kl«* /
£ i JUj \ tu
. t V «
r u-m.
VA.»i
x.i **<» r
lv lf*K v
Ce1t u
u o *o‘. a
cene Com-
rep.o
trouvero:
& t t A y>et‘ ni *. *
A.* e, ^© .2 H *■. * yp no i de t A aD c. e, do Nouveu© Zeua2t.de, du Cacada
ít ae la Halla;.de. Le Secretai¬
re d‘Etat ny ;!■£••,: a d í quT¡ de-
mcmciera a .'I'-'da d'etre rupre
senté©, et ti sourneitra la ¡Di© á
la Russi: et a la Chine pour a-
vcir leux approbation. On ¡u?
hail pas encore sí cene Corn-
rolas.o-n siegera a Washington
ou á Tokio, les américams so«t
de Topicic*; que son síége doi?
eí/e ¿ Tokio.
" "PARIS-2 Oct.-- -Un porte pa¬
jal© de la Suxeté Genérale d
Pars o a!V¡o2 ..r >. ?• c, “e S W
espión
A AL
Guavaquu.
mundo Lobo, Canse:i
bassade Brés/ien?,©
ten est nominé
ral de la Co!d
: Oct* /’or¬
lar á i'Am
?u!;e a Wash’po
Se::retair? Gene
re1 --o Inter-Amé
rícasne de Hio qui se tue'dra te
28 Octobr. couram,
WASHINGTON 2 Get. li
cst á p consultations auro¡u lieu e"líe
les 20 RépubLques Áméric-xr
rcs afín dy toniber d'accord
sur íes rnesuirs a prendre can
tre le Gouvernemen? d-4 /Ar¬
gentine. Les suggestions de Bra
den stront vq© acceptor. L’sm-
vression género le dans les A-
ruéi.ques es? que le Gcuveme
rn; tst Argením a pjis prétexu*
de íhusuccés d'u: mouvetnent
rcvolutsomiane pour enqlob-CT
íous ¡ses adversaíres dans ce
mouvv mem.
li est probable que les Na- i
iions Amórtcaines décident que
Ies évéftements ©n Argentine ;
mettem en pérü la Paix dans le
Conünsnt et qu’alors \x^& jntsi
vsntíon directe des Nations-A-
méricaines aura lieu conforme
ment á TAct? de Cha-puitepec.
WASHINGTON 2 Oct,--- En¬
viron 80.000 aslemands o»t é*é
arrétés en ÁLemagne par les :
troupes d’occupaüon araéricaí-
nes, andonee le Départem; nt
de la Guerre de Washington.
Vn autre de 35.000 prisoners
4e guerre viendro»! s'ajouier ‘
á celia campag«o de dénazifi
cation du Reich.
LONDRES 2 Oct Mi. Molotov
demeure mtraítable sur sa po¬
sition que les Traites de Pant
concernant' les Balkans do 1 vent
¿tre regios uniquemen? entre ¡a
Russie, la Grand© Bretagn© &t
''írn-%XQt?r\$mz--xm~'s!®mwdrs! di¬
ce que les affaires balkaníques
sohp-i bloquees. Zhirant les 20 ¡
occupé de la Finland© et du re
trait des troupes en Perse. Dans
un.diner, Mr/Molotov qui d'or
d.naire nj fait pas d© plaisan
terie a dit qu'il a fait son pos¬
sible pour persuader ses collo¬
gues, tandís que Byrnes n'ct
ríen fait pour persuader qui
aue oe sod. Et Molotov d'ajou-
.ier humoristiquement; «Byrnes
t\e;n toujours en main une pe¬
tit» bombe*.
SAIGON 2 Oct— O» evalúe
Je nombre des lebelles anaruí-
t a ¡us q'occuport au jetour
ir* ítry^'iw tt 20 800, dont Us
’-‘1 s’ t ajrrses B^en qu on
vt> i , f t,m 'i«h degats, h-
> i .i.l rt d<”> UiOf’u ♦*»! cié .5/0
; ae> de 234. Par
#♦», , v u 204 ant 4l«,
*, - t>t iOU ¡tía t," s
MOSCOU 2 O t Aloxa» v«r
K < j»' ’ <" fte •‘©i qn© pa, «
tupíeme sov.éL* ’
I u£ cjí Euínqngky, ‘u '
üriüg un aCCi.aer‘t D CCVÍOH, tC-m
r ambí-t-uU’-’- r!as í-oviet- a
1 Mexico.
¡ TOKIO 2 Oct. ■ Le Génér.i!
i Mac-Arthur a saisi ¿es 21 plus
importantes Banques du lepo
¡ Mente la Banqun du Japón uu
f représente la Federal Restrve
' Bank est bous la main mise de
i Mc Arthur, Ceux qui o«t dépe-
cé lours épagnes sont alióles.
WASHINGTON 2 Oct. - 200
C0Q employes d s ¡éléphorcs
r,enacero de se-metíre en gré-
ve.
BERLIN 2 Oct - La Radio de
Berlin qui s' rvait á la propa-
gande de Goebbels, sert main
tenant á la piopagcmae pc:ít -
aue de Ja philosophic soviet,-
au:- 19 heures sur 24. 4
’ LONDRES 2 Oct. La Radie
de Moscou a cmnoncé que de-
puis quelques jours les 'rou-
res soviétíques évacuens ía
Manchourle,
RIO DE JANEIRO 2 Oct.- Los
Dats-Ums ont informé le Rré-
síí que les accords entre eux
¿nr le caoutchou vont prendre
íai.
ííd!é!í «Diario Nuestro» dan*
GUATEMALA 2 Oct.-- Le quo
un Editor .al explique que que!
les que soient les bonnes in¬
tentions des déclaraúons de Bra
den, eiies constituir,? une ¡nter
vent.on direct© dans 1-S affai¬
res d'un.e Nation Laimo-Améri-
; coiné, ce qui constitue un dan-
| gor,
! ^ BUENOS AIRES 2 Oct.-- fon
les Univt rsiíés nationales,
■ sont rfstées lermées malgré Íes
cadres du Gouvern©me«H de Fai
r 1 aux Etudiarits de retoumer
: en ciarse, L'élat de siege a été
cor-iitrne et de nombreux Edu-
cateurs empxlsor.nés.
L'Université de Santa F© don?
1» Recteur est Josué Gallan se
joinárcí aux autres Institutions
pour definir leur action comm ti¬
re.
A La plata, capital© provin-
cíale, la íouie assiége i'Umver
sité de tapíala. Le Co^seii Su-
perk’ur d'UnivíiBíté s® réuni?
pour une decision cujef de la detention du
teur Alfredo Caicago,
Samedí, les Etudiants ont biu
Jé ihffigie de Perón ©t o«t pa¬
radé á íravers les rues de La-
piala. Us out été disperses par
un© charge de la police mo«-
eo*Ur© i© projet du Piésidcc?
Truman d’envoyer 100.000 Ju,is
en Palestine.
, LONDRES 2 Oct— ítem la
question des. Balkans, la Confó
-enes des Cinq s© trouv© de-
vant une impasse, bien que les
«tE N09VELL3STE-
REPONSE A NOTRE APPEL
Nous Bommes. vraiment heu
JSUX d® voir comb;©n nom-
breux sont ceux qui, depuis
híer, répondent á notre appel
ot viennent s'abonner au ,«Nou
vellists*. C'est un geste que
rrous att ndiófts, et bous sorn-
mes persuades que c'esi oar
mili ©rs que les habitants du
Pays le continuant
II eat c Rain que, quicen-
vm wrm.
m Mme. GEORGES h PETIT
Dólógués aren! travaÜl© hier i que vil en Haiti salt b.en qu il
2 houres du matin, la ! do.t s'abomier á un ou d®ux
jusqu a
Rus&ie se crarnponn© aux deci¬
sions de Potsdam pour la proco
dure á appiiquer da«s les Bal¬
kans. La Rus&ie n'eni©nú pas
que la France et la Cfe>e s‘oc
cupi
que a,
PAR’S
úm affaires haikam-
<' \
í i
n. ¡al* ¡u
, Mí q u* i
« uj: aux
Vo.‘ i 'v
ar.tp í >. ttf
’ ve»v t
, .ti St'. <
', u 't t b
Lr!. S
» | ! t*
'U y .> ’
< t oun
Llu u’1
quofidíens et *Le NouvelI?.3f -
naturellement, doit ©tre Vun da
tes diux-ld,
II rs’y a que la négliqenca
qur agís»© centre nous, pina-
qubn 11! «Le NouvelUste» du
voi&in.
Col* 'or u© ' ht qu',1 fa-u
* í(¡ r Reí / I y vví f,') i iCf’io* moral du
' b
í,v »f*
U*
O ni 0¡¡ xe~
yt ttü > £ Rah.ce ar So
1 iva : * Oí 2. - *
a huí us out 607; le mouv-emem
Repubdcai» de 66 repré--vKa.<'H
en o!i? 230d©s Conserva?¿urs de
!24 passen! d 46; L'Unio» Dé-
■nocraiicue Républícaine de
5J9 r,‘a ene 2S9 r©prés©nton?s<
Oerniére Minute,
2 GC'íOBRE A 3 HEURES P. M. j
BOMBAV. li a ele amas- j
cé olí cieileroe'ú qu'aucim ¿«el i
..den? na eté enregistré dans 1. s i
mes ce Bombay au cours de '
c:*ss ritieres 12 hearer- lí a ;
¿té rappone n méme temps {
que 33 personares orí été tu ©es ,
. ? 168 cutres blessées au coras ;
\ ce.s bagerres entr:- les Hwaous ¡
1 ©• íes Musuimans. i
I NEW YORK. -- La radio de ,
í Etuxídies a xapporte u^e sour ¡
; â– -.& non auiorisee annongatt qu: j
le prince regen? Charles pour- j
re se marler bieutot a la pnn- \
cess?: Mar.na, la v. uve cu due i
de Kent Jusqu'á ce son les m¡ ¡
Leux oíLciels beiges r/on? a o- |
r.e aucune couí:rmaüon á c. ste j
source. !
BELGRADE. â– â–  le Dr. Nedeij- j
kcvitch. presiden? de la com- j
m ssion yougaslave chargee |
d'e'-quéter sur !;s crimes de ,
avene a accusé les chetuiks '
de Mihailovícht d’avoir «assas :
¿he plus de 10.000 femmes. ;t
hommes ínr¡ocen?s*. j
BERLIN. Des sources non ;
autor sées o-’U armoncé ce ma- ;
hn qu© le général Grorge Pal- ¡
U>n curait eté relevé de so¡t ¡
roste de commandar.? de la
, 3eme armée amérlcarne duns j
i 1 ’Est dx LAhemagne. D’apres \
. ces sources cette mesure a ¿te í
; pr es d la suite d- la récente dé !
'iaiaiion du género! Patton sur
j -]j piogros de réliminatiou ¿u j
i «czistne en AUemagne. j
} LONDRES. - Des sources a ;
’ vad des rapports étroits avec
1 Je conseíl des ministr s des ai
I íairr- ¿iranqéres on? révelé au-
jour "iuh qu’au cours de la
session de dimanche soir le
I commissaíre aux affaires ¿fian
aeres russes Molotov
COMMUNIQUE
Du Depat te mtjMt du Commerce ;
©* dv i'F.M.aom?» National^ |
MM ,©’? Li t* r'wteurs son? ^ |
i que d fpu*‘ communi ;
Port-au-Prince, le IB Septem
bie 1945,
M. le Diir-ciem du «NouvoRi©
ieL
Ru© du C©n?re.
Monsieur ¡e Dtiecteur,
Les p isonn&s que la ques¬
tion Jméresse n'bnt pas man
oué de lire avec tout l'.nGrG
qn'ú rnérite votre article «L'Heu
re á i'Oubli et du Pardon*.
Bien que je n'aie pas pu voir
raon mari depus la pubhca-
tic-n du drt article, car vuu-: >, >-
vez que ces Messi.urs, v/orñ
p.fS la visite wqlemeniaite pié
v¡ 13 pour Idus íes prisons ,3.;.',,
;; vqus remar cíe en eon no m
pour voh© iouabh' tofí?c?!:ve,
Mau> vous ¡te itouvew/, ce:, la.)
neme t pao sans imparlance
qu je vquü rappeili; !©» ?et"
rres du Camnuaugaé órais par
le üep'.siujimnl de ITuKunmi
]r;;S (i rcnroñlcilion do mon esa
a’on ae tAmixir4
! tK UíííS, ce*? ’ ' es
ade des F,- , t
marchosa.-
¡ r e- .et e 4 ‘•‘■as, caout¬
chouc, articles ©n caoutchouc,
rtc., bieí* que «e nécesslta5 4 ’ pe
plus de »Recommandatio;s i di
v/our Importer-*, d partir du 1er
Octobrs 1945, coruinueront á
cire raros, vt ieron?, comma
jar le pass©, 1‘objet d'allocc?-
t'ons.
La listo des articles contir-
geníés, des qué He aura été
txensmise par l'Ambassade des
Etals-Unrs, sera portée, á la con-
Comimm.íqu«
n?; «L© choyo
íh. ?.; pour avoir
rec-s autor saíion
«L'Oeuvre»' pro
diaait oxee
Gooicps J.
iaü paraitro
i la Revuo
¿demmont ?us
ue et avoir puone aan». ¡a
R viu? des articles tendon
cieux susceptibles a» ¡nrre
'.ux relations existentes e-tre
ría ti ít les pays voisms, c: éte
arreté et dépose en prison*,
II y a done áix-neuí mois
qus mon mart, pour avoir s:rr
res;-.
•atssance des interesses.
Cfcxríísrs á.:vron? alors iaí:o
conna tie Jeurs besoins au Set
vice du Controle des Importa¬
tions.
Pori-au-Punce, le 1er Ocie-
e 1945.
AUX GRANDS MAGASXNS
SAIEH-NOUSTAS
w<*l An y ais
P,_ ,
. t ;;<< !i! Ariffíftis
?..?s
raes
veut
?U'NOU
VEAU DANS LA
RADIO
R. C, A. VICTOR va ht
mettre en service des
fóbriqués avec une ncav 1.
matiér; qui les re^d -incassa-
bles et réduit ©ntiérrmen? íes
bru ts de surface. Les aou-
veaux Radíos R. C. A. se-or?
bLruó: Ici, Faites-vous jn*.
orre á la Sociétó H-altíenne
d’Automobiles, B. A., Distribu¬
tee pour Haiti
éhat qui :n
üt Ja Nat on. ilarLenn©,
exprimé sa pensé;, subtt la dé
tendón, car je vous gaianns
uu'íl y a bien des mois que la
vie Ee mere de M. a éte
piivée du droit de !e vosr et
de 1 emhresser!
h'oubli G le pardon, je né"
ciscónviens pas. Mens II y a
aussh il y a surtout une
ííor! de justice!
Si le Gouvernemen? n6
x as r: n voyer M. Petit dans sc
humille, tout bon««meut, il is
vrait se decider ct le faire ju-
g;sr.
S. la Presse Haiti;nne, sou
-'reuse de sa mission, voulait
y aider, tout le monde y gagne
rail, le Gauvern-meni aussl
Dorss J'espoir que vous pu-
bl’erez la présente, dans Tinté
;é? de la justice et du dro.t, }
vous prie dagréer. Mr. le Dime
v>ur, avec mes remíxciemanís
r.-r.ouvelés, mes salutations e-rr.
r essées.
Mme G: erges J. PETIT
La Faculté d© Droit indéper; !
dents de TUniversité Fedérale ; ?:oviétlque comm?
a adhéré aux décisions des Uní
v.rsités Fédéra.l«« qui decla¬
re nt suspendí® lews cours, F¿
faut - déciarenf les Eludíante
- - un© atmosphére de Hbíxié
et de tranquillité d'esprit pour
r.ous permettre de continuer i-os
etudes séri;uses.
VILNNE 2 Oct.- - Le Maro¬
cha! imm Kc-nev.a eu un gra
ve accident d'automobil© hier
fand:« qu'ü m r&ndük á un
conaéil imer-allié d Vienne,
WASHINGTON 2 Oct' Le
MiBistr© du Trésor, Vinson pro
pase un© reduction d'impots
totals«m 5 mtHiards de dollars.
'Les Imáem-répubii cairn dim*
que ce n'cst pas suffisaat.
LONDRES 2 Oct,-- U Gou-
jours de négociations on t vmmmen de Flraog a protesté
Rec- j vive discussion avec le minis*
| tre d:s affaires éírangéres cm-
¡ g;a;s Bevin. M. Molotov auraif
j me:'.acé ses coilégues de lals-
I ser la salle et tí© ne plus pañi
| cip:r a la Conference. CeU:n-
j cident s'est produit aprés que
! le Ministre Beviu eut quaLiié
méthodes du commissajxo
ayan? des
vífiisutés avec TH.tlérisme». Mo
iotov a protesté énergiquement
e? a demandé á son collégue d©
i'Aiser cette remarque. -Aprés
quelques minutes de silenco
Bevin a aggrée a. la demanda
do Molotov.
LONDRES.-- Le minJsti'e de
1'alimentation; Sir Ben Smith
a arroncé crujourd'hui que TAn
gseterre achetera pour la Nos I
plus d© 1100 formes de dindas
de TArgentin?, ce qui repré¬
sente prés de 293.000 dindes.
Des commañdea ont été pla¬
cóos aussl en Uruguay. Prés
de 112.000 dináes «eront distrl-
h la population dvüe de
TAngleteire. Los autres ««sent
remides aux ¿orces armé&s.
L’année áemiém \m cmglaitr
avaien? acheté plus de 73.000
alndes pour la Noel des pays
p.ud amérioains.
WASHINGTON. - Un porte-
parole officiel du Départem&m
a© la Guerre a rapporté aujou
d'hui qu© son Depart!m?n ? Aq
e’-core ctucu«e confinnaíío» du
transferí du général George Pot
ton, I| a ajouié quune parodie
décis.on n© depend que du quar
tí:T général du général Dwight
Eisenhower.
WASHINGTON.-- A la con-
íéxenes de presse, le secretai¬
re de press© president!©] Chai
¿es Ross a révéié c© m.idi qu©
des changsmenls ont ¿té appor
tés á Tifinérair© qu© d©vait suí
vre 1- maréchal Zhukov du¬
ran* son voyage aux Ektis-U-
lus. D’aprés cette source 1©
maréchal ruase qui est ma;«í«-
5-aní matadg n’anrivera plus a-
New York jeudl comma il qyoU
été mho&cé piécédemment.
LONDR^. ‘Selon des Infor
mations officíoiles de Franckfort
sur Mein ü 0 été confirmé ce
poir que 1© général George Fat
toil a éte transféré de sao com
mqndiment de la 3óme armée
américain® au commcmdemm
de Iq léeme armée. Jusqu'a
■ présew'aticuh'cbmmuh:^é’"éfL
hciel n'a été publíé sur
c# h-aasfert el on m po^séde om
aucu» aulre dM
LA RECOLTE DE CAFE
SERAT-ELLE DEFICIT AIRE?
D:apres les pronostica d’ur.
•mportont ©xpertateur de la
Place av'c qui nous avo«s ©u
t*n entrenen la xécolte de caté
sera, cette anuée, gneore déíi
eitalre. ^
A quoí done en? servú íes 4
milhons de raféiers du plan
qui de valí augrrunter coute
qu© coúte la production d© rm
tre denrée áe base? Les ca-
ísíeis oiit-íls done péri íaute
d‘un mauvais cholx de terrain.
E?í somme il y a plus d© 7
o.ns que la J. G. White est par
tie, la production de café di*
i mí «us,
Notre slogan; PLANTON3,
FLANTONS a-MJ retenu Vacien
Ton de ceux qui son? disposes
a développer e\ diversífier no
tre production agrícole?
La question est dTmportan
ce...
R^ULTAT...
0um)
aveca neuf vot: s sur seize ©t le
projet «Trole par Chuso* avec
üept votes. Le jury n‘a pu oote
í«ir c© résuitat qu'en conoide*
rant réíómeM Localisation (pour
hquel notre projei était en de
hora du con cours) pour chaqué
: corps 'de batimeM sóparémem.
1 e'ssí-á-dke quatre foiñ, alors
í|ü’ü a consideré les élémoaiñ
Technique, Flastíque et Devrs
tpour lasquéis notre projef ob-
tenaít le vote du jury) une eeul:
lela chacun pour i'ensemblo cíu
¡ ro) t. De ce fait, Tólement Lo-
¡. :ú saí.on 'devenait quaire íoia
t .us important que rVímpoPe
Jaquel des autres elements.
Nous ne pouvjons faire autro-
meet, aprés la lecture de ce
troces verbal, qu" de doman
< or au Secretaire d'Etat de i íes
iruet on Puhtiqu© de soumeitte
« l'ctpprobatiou du jury la iñi^c
húrs du concomí; áe «otro pio¬
let, Mu.uheimumrmen?, le jury
nous a répondu qu"It avast de¬
cide de maiutemr ietégraleme* *
so» juqein&nl
Recevez, Mr, le Dlrecteur, a-
vcc uoí-; r:mericemen?/';, l'ex
présalos do nos meilleurs sl-Aí-
meni».
Robert Baussan, Arch.it cíe
August© MAGIOIRE f:h
Architect''
Albert MANGONES Arch.tectc
lean ’/OREE, Ingóuieur.
Cí-joiní; Procés-verbal du jn-
jema-t, Lettre au Secretaire á'£
at. Rópc-nse du Jury, et Condi¬
tions du Concerns,
Du Frocés-Verbal communi¬
que, nous Refactions la conclu
5ÍOJ] suivant©;
lo) BAT1MENT DEVANT LO
GER LE HESTAUHANT ET LE
DORTOIR
a iLccalisation 1 vot: C.V.N,
c-ro vote concurren? déiaillant.
b; Distribution et confort du
mríoiie 1 vote C.V.N, zéro de-
Cillant
c) Distribution et Amér.agc-
nent du Restaurant 0 vota C.V.
*1. 1 vot2 défüillant
â–  2o.j BI3LIOTHEQÃœE:
ai Local saiiou 1 vote C. V.
4 zero vote déíaülanf
b> Distribution 0 vote C. V. N.
vote áéfaiílanf.
3o.) AUDITORIUM:
a; LocaJisgtion 1 vote C. V,
II. zéro vote défaíslari?
b) D.sír butioA aératicn, con
1 crt 0. vete C. V, N. 1 vote tíé-
ai/am
c) Acoustique 0 vote C. V. N,
ero vote défaillam.
4oJ ADMINISTRATION;
a) location 1 vote C. V. N.
'.éro vote aéfaülant
b) distribution l C. V. N. zé-
\y défaillarg
5o.) Disposition Special© i vo
te C. V. N. zéro vote défail!a»t.
60.) Documents exigés 1 vote
C. V, N. 1 vQjtg déíaillant.
* 7o.) Devis estimat f et descrlp
Id 0 vote C. V, N. 1 vote déíail-
an?.
8o.í Aspect extér:eur. fonc-
ionaüsme, presentation ficho;
que;
a) Aspect extéreur 0 vote C.
A N. 1 vote défaülan?.
b) fonctionaiism© 1 vote C. V.
N zéro vote défailant,
c) Presentation technique 0
voL C. V. N, I vot© défahknti
TOTAL 9 votes C, V. N. 7 vo¬
tes défaíllant.
Il nous a été fait
c quí suit:
Aprés avoir pr'? lecture de
cette parti© du piocés-verbal
P><‘
• - ki célebre
\ i-;n.\ wmm
¿ii-
- • n-1’ i« femm tU-
U(t>- fr.it .
’■■■ d-antit ('her
LMEM-SOUSTAS
Le© Livres
HEURES INTIMES
Derna;- parad:a en
sous la plume de notre Co»k*--
1? Rene Carre un outrage M
ful© «Heures Intimes».
Le preícc;er, c'est notre tales
t-íeux cohaborateur Stéphes
Alexis.
Le public leeré va avoir das
ol. ments íecc-nás pour sa cu-
ríosité et se áliection.
Nous attentions i'ouvrage d
acus n(- mcr-querons pas é»
luí consacre: une page criti¬
que.
AWS IMPORTANT
L'Adm
rst©' r b.
u fa.t cao,
Is Cornac
étre son
da.n - I
nos C‘*
pour en:
me4 4 cr
fait oouj
distr da “
I© :c"c’ c
cor;
r.orrx.'
gerait c
lot cbtef
au pro;;
projet T
2 votes
en
o d du «Novval
* resorma^ tth
M.Cíemsnt Gsli3,
c en coBnu.pM
, • ei Correspvíí-
marquero as qus:
:orps de Mu*
¡t córeme on b
ccbsaíicn et :s
xspect extétlM,
me, la preset*
et le devis, W
íes obtenus cáa»
em-ent le íésd-
'Cordoftt IQ votit
i C. V. N. et 15 votes au
¡oís par OKZ; au iieu^
d C.V.N. et ? voasé
Trois par cmze.
Pour completer notre Dqté
íe ranpelm s au un 1st jítí 2^
i.000 dclh-trs étaít offert «B ^
gr-ctr iy él t* autre piix
au d ux;én:c.
Les gagnants ont déjtí tB9ÚÁ
;es LOGO dollars.
Nous ne savors pas si
défaíllants ont touché les
dollars:
remarqué ( -A© Nouv iliste* sera
I ds connaitre ]‘autr© s®55 ^
doch© dans cette affahs,
tofois il y en a u«.
1
Ateus
fesf coins
derue
Si bon avec
fes aliments
fzmmsh:
-Emombb Im AmMitpa* ptm; kt
8SASS8TO VS LA COOBSQHKE WTBSBOTBO