Citation
Le Nouvelliste

Material Information

Title:
Le Nouvelliste
Creator:
Nouvelliste (Port au Prince, Haiti)
Place of Publication:
Port-au-Prince
Publisher:
[s.n.]
Publication Date:
Copyright Date:
1945
Frequency:
Daily (except Sunday)
daily
normalized irregular
Language:
French
Physical Description:
v. : ill. ;

Subjects

Subjects / Keywords:
Newspapers -- Haiti ( lcsh )
Newspapers -- Port-au-Prince (Haiti) ( lcsh )
Genre:
newspaper ( marcgt )
newspaper ( sobekcm )
Spatial Coverage:
Haiti -- Ouest Department -- Port-au-Prince -- Port-au-Prince

Notes

Dates or Sequential Designation:
Began publication in May 1896.
General Note:
"Journal quotidien, commercial, agricole, litteraire et d'annonces."

Record Information

Source Institution:
University of Florida
Holding Location:
University of Florida
Rights Management:
The University of Florida George A. Smathers Libraries respect the intellectual property rights of others and do not claim any copyright interest in this item. This item may be protected by copyright but is made available here under a claim of fair use (17 U.S.C. §107) for non-profit research and educational purposes. Users of this work have responsibility for determining copyright status prior to reusing, publishing or reproducing this item for purposes other than what is allowed by fair use or other copyright exemptions. Any reuse of this item in excess of fair use or other copyright exemptions requires permission of the copyright holder. The Smathers Libraries would like to learn more about this item and invite individuals or organizations to contact Digital Services (UFDC@uflib.ufl.edu) with any additional information they can provide.
Resource Identifier:
ACN6482 ( NOTIS )
0012544054 ( OCLC )
000471641 ( AlephBibNum )
12544054 ( OCLC )

Downloads

This item has the following downloads:


Full Text
a vec ritalfe.
Qu’est ájvenue
la Socíété des Nations ?
Pitt Dr. F. DALMCOUft.
t'ertweb®» li« indefectible
4$s ¿tafia» ó la Socíété etas
KsdoM est bien contra. Dans
{¡s diseases radíodiñusé au
i* 21 mam 1943, 1'Ex-
Winston Churchill di
jufj; .fesphre que nous he
@88®» pa* (¡8 cété 1'osuvre
.éttiíséo par la creation do la ■
s. 0, 8. Sobs doyens certai-
ngmerl prendí® comma fonder
¡¡on d® noire sdrFoe So concep
fi» éleyée d® libertó, de droit
¿a mójale qui a inspiré la
fosistc dee K .Lows... Is pur
% aatursLomaM pour nous-
n&m*"*
l’©pinion bnraiuviqu© n’a ja
^als varié tur c© point. M>
Itelhotty Ecvn a souveM raa
st* «té son opinion qui est jo
mls^ que colls catogonque do
já, CtaehilL
Dtpins Is discouis si precis
4$ M, Churcbi/l dememderm Je
ré'jMim. t&erú d© la S. D. N,
|l y aura blenioi trote ant.
Bsaucoup d'evlnements, sur-
o ÍÜ0 kms. ds son foyer fcnni- j
Oci-ilg modiüé ¿’opinion bri- |
pmtqm, sutlout depuis la j
Coaférencs de San Francisco? •
B semble méme que ratio *
ebemení bnicmnique á Is SJ
J). N. n’a pos vané du tout, ?
On pent t-n - jugei par cei- f
te dépédhe de Londres du ?S
••Ae&t demier: «Au cours
ib kr conference de Torganl
setos Internatonale de FUN
M& k delegation russe a en ;
core rejeté la proposíion des
MtHAGCÁNS RECLAME
l>ES COUHD DE BREVET
SIMPLE**, •
m INTEGRANTE DE LA SO¬
CETE DES NATIONS, un? Pu
re convenible cans la stru'.tu
re d© Feíiort coopéra.lí des Ha
bous Untes. 11 paral» ntéme
que le President Truman a fait
remarquer qu’avec de relies
mesures, les voix d. ¡‘.’'•'.i*
irle oí 4u travail, oxpr mc-c>
par Yc:gzm du B. I T„ c. ♦
nueraient Ies voix récües dc".«
la ¿¿termination do la pola
que mondial©.
Oes informations províon- :
nert cb> Miss franc s¡ Pcrhns I tionne et jusqu'icí
jamar
Ceujc qui ont visité M|rago ne sent toujouiB . ómerveUlés
par la beauté du building aux
llqn's modernos ©t arts tiquee
qui log© 1‘Ecol© des Filies, d;ii
gée par Ies Sosurs Grises, metis
s ¿torment lorsgue les habí- I
icnts d' la ville íeur révsíont
qu on n'a pos pensó encore a
organiser des cours prepara¬
tories áu Brevet Simple. Valla
10 ans que cett5 «ouveüe éco
le que h ville doit á Ymítiati
ve cjénéreuB© des Tovar, des
Gousse ct des Duval — lone
candi-
Dírecteuf-l>rop, £m«t a CHAU /ET
ADÍiE&idu BUZ im*ZÍ¿mTQ£t HUICZ
POBT-Aü-PRINCE — HAITI
No, 21.518 •— MERCREDl \% BEPTEMBRE 134$
?, o. zm k i»
PRECISIONS SUB t'ACCIDENT
DE SAVANEZOMBt
JE o o i-’a/í* , f* . / . ’ 4
bio»*<-Um*. NoUS V. tron:'! r q i a, oy va.t i,: q , ’a ??c Ce. 'fn I. < ¡ 1-H
¡ a.oj a © uj I? tvvf 1 ' t .
Mvacx piepau-s p^r .
I reau Ir íorr.o? o’a ai.
coroit envera o Pe" .e lo r
tabre procham. i <
A’utido 3 4a le.n’Cn c~ „.©!
>’© conference qui promet Je¬
to un grand événemeat man
«lia;. II est possible qre le
-crt de la Socíété des NaUons
solt céba.tu et défínifvcment
>xe. Soubafors que seo mem
mes aient ie courage de voir
las viales réalités et d; dire ;e
moi de véríté, cest-d-díre que
IHumanitó -ne peui pos pas
tsr son temps a r.mplir le ion'
reau des Dtmaides ei qu’d se
ja;t injuste et triste de prrdre
le rósuHaí de cent siécles d'hu
manlsme chréüen. • II y a c©r
taín mení d améllorer sí me
ct,
tf.t>
uto
EÍf ,
MS DE SE3SSJON EXTRAOR¬
DINAIRE POUR LE C. E. P,
FAUSSE ALERTE
éélégués canadiens et cmg’als me á períectionner, rnal.t non
pour fetabliss.ment d'une r.ou ' u détruire ou á rejeter, car la
valle Organisation Interationa- Soclélé des Nations est la plus
b d© Sécurhé avec l'aíde de ; ':rqer.t des réaiííés, et ceaf
la Ligue des Nations*.
B résults de cette informa'
$oa que le Gouvernemant Bri
tssitlque delire le maintísn
de la Socíété d s Nations en
vadaptant aux nouvelles né
ceasités, telle la UNRRA. íi. en
resulte aussi que le Gouvern-i-
me.nt Soviótíque est hostile o
Set^ idée. Oes deuz concia-
stons son! formelles: siles ré
vélent deux theses contraeos
trai s'aí£ront:nt
Latitude actuelle du Gouver
Semen t Soviétlque á Tégard
de lo SDN s'explique, si ór se
tapp.-B© ses difficult^ avec
cette Institution ei s^s tracta
bolts pleines de reticences pour
T sabir. Cette atdmde est
tómem regrettable, car les
temps ay act changó, les cir-
toístances décevanbs ne sont
bien le cas de dire qu'íci l'il
lesión, c'est la véríté. Nous
•-ommes sürs que les delega¬
tions bruannique et canaalm
2,e ne rateront pos le coup
pour ouvrti un grand débál
cu la conscience internationa
le épurée par d s supplíces n
i imaginables . ne manquera
jas de se íaire entendre £t de
s'iinposer.
Nous souhaitons d'autre part
que noire íalhie voix soil en
íendue pertout, el surtout dans
k-s Pays Latino-Américaln3 qui
curont certainement leur mot á
cir. á a 27e Conference Inter
afórale du Travail. Le scit
de la SDN., auiant due de l'Hu
manílé. 'e&i pour ainsi dire
dans leurs mains, done en de
bonnes mains. Qu'ús airat le
courage d'appuyer le Gouver.
plus les mémes. C'est tout de yemení Brítan ñique ef le Ca-
feem© bien malbeureux quand t^ida. Le Ganada, c'¿st déla
le mond: a be&óín d'apa:se- > e tiers de l'Améríquel ¡
fxcimcus.
rnpu* I ? fintu m
qiu , © j < uv©j: .© * *,
í 'cíj pa. ©r .nU .! at v. IVrt a
P> Í>M> ¡'MU , L.o. • © i
pa.gr d..4 ve r.. o' ,iu ,s
t ’ o ^■»n‘ d i«' í'íiiic, ^acr ¡i
^ s j: our c.ot>*r ’* ut vdlo de ce
¿ccc ¿p. na compensation? La solution
ce cette question vítale pour
les m ragoanais est lasssé© au
jugsment d s dirígeants de no
tre ©nseigrement urbaín.
EBNST ALCMDOR
ROÃœVRE LE COLLEGE i
MODEBNE
En Octobre prochaín, le Coi
©ge Moderno rouvró s?s por
es. Void un Etabiissement
tuí a deja fait ses preuvs e:
cui revient oíír.ir ses services
cux eleves ef crux parents á‘í-
leves.
La reputation du proíe&seuz
Kmst Alcindor n'est plus á fal
re. Dlx sepí années d’rxpé-
íence, c'est une corriere piel
Tf\
Le College Móceme íonctíon
ñera du la 12e a la Philoso-
phi© avec un groups de p:o
fesseurs diplomes, competen*.?,
expérimentés, ct partir d’Octo
bxe prochaín. I
Parents, caní'm vas eniand
au College Modem©. Presses
vous de Ies y inseriré Avenue ;
Magny Petit Four No. 19. !
M,'
if
f tv . ru «va r d *af . i 'i} le’ t ■ f x .m /»arvoítn ,uuí i
< *> I*! ve a ’/*nutrí
u* l?*“lí5f|Ui M t.\f
t / a bouv© ia mart 11
Fuñe Yvase Ptene. M
> Mwo Sibila
ont ©jé blesses ©t has-
uepuis le rnérne vun-
M'ui-
Míq,.,
t O'í
fu? V
i í au »f> <•{ >
' *
L }
8 ommm
. » >t-
/(” ti ©t ¡t
t y i
l »
p.S jíí
i 4 COJl £
p ta o
d’-edi.
Le Samedi matin, á 10 heu-
rs. le proprléíair© du cam'en
o rcqtfs le Jugs de Paíx de
Fonos-Verrettes qui a vmbaii-
sé, ©t les d?ux cadavres ont
été leves et transportes á la
Morgue.
msm,
passons. L'attitude
du Gouverncmeat Britannique
M inspires de la sagesss poli
llqus la plus louable. En effeb
quoad ors se rappelle Timmea
tlié des eiforls dépJoyés pour
qbouíir d medre sur pled la
Bodéié des Nations,^ et les té
fculkrfs magnifiques obtenus a-
Pnhn une diseñe d’années d’ex
itbnce, on est vrcáment abrís
fé de cotisídérer que tout cef .
fct moral, culture! et maté-
del -.étáit vain et va se disái-
en fumé$; R ne faut pas
La SDN ne doit pas mourlr,..
L'Axe Home-Berlin-Tokío de sí
tunes!: memoirs avaífvouiu
la tuer... Que ce ne soient pets
©5 Nations Unies qui lui por
tent le coup de grao: car ce
la débdele univekseüe
i-suo de la versatiiiió ct de
•frstabilité des conceptions hu
• n
names.
De Frangolh DALENCOUR
Ms THEDORE ACHILLE
NOUS potm DES
NOUVELLES DE POHT-DE-PA1X
Nouí avons rsvu avec inri
níment de plaisix notr2 ami
Theodore Áchi'i©, avoca! du
Barreau de Porí-áe-Paix, de pas
sage ?n noire capitate oú :T ©si
arrive — nous a-t-:i dit — pour
régle? définitivement le parla-
ge d© la succession de con
i u pére, i'Honorabk St Mar
tin Ach-üle, avec sa soeur. Ma
lemoíselle Brigitte Achina, en
r Lgion, soeur Mario Alpbon
i© de la Congregation des Fi!
'es de Marie, partág© du re¿-
qui a été déEnitivimem
onclu ' ? ^
.Me Achilla nous a surtout
.parlé de sa bonne vil!# ds
’ori-de-Paix...
Nous lui souhaítons boa sé
our á la Capital©.
L’aceiáent ©st dü á un ébou
lement de la route, large seu-
jsmer.t de 10 pieds d 1‘endroit
de i'accldent Av:c les piules
qui détrempent la route, les
remblais cédent souvent, com
me on le saji
C st ainsí que le chauffeur
cu camion, s'éiant aperqu que
|j route vacillait, prit ia pró-
| caution d'arréi t le camión
I afín de voix si tout étaií ©n ¿lat. j
> Oes? au moment méme cA Ú
'■ rene nd’t que le rémbiaí s'en j
ío:ca et que le ccsníon versa !
! par dessus bord. Done quand !
| Taccídent se produ^i!, le ca* !
mi on ne marchait pas. j
Nous apprenons aussi qu: |
: © propríéiaire du camion, Ro- í i© moment!
I gsr Riviere a fail son devo’r,
■in la drconsí-ance, en appor-
¡ ant f^uie Taíde nócísscdre aux
í victimes,
, Nous cépiorcns sincerernem
-©t accident. II iaut éviter que
dautres aussi pénibl^ Suir-
r'-nnent á nouveau,
■te la Exüi;c¡ul;na Brevet Elénjemaire. Bt la se-
main© prochaín©, sera lo
sour áu Baccalaméal [loro ot
lorn© parties).
Done kr D. G. £. U. a ¿t-j
•;curde á notr; app&l. Les pe-
iiís cand dats rest- m {ordos.
Beaucoup d'entre-eux, nous en
' í'.c-mmss súrs,-— vu la prócar,-
té des moy: ns de lours per-
, rents - ne refer ont plus Tan*
neo. Et alors?... Dósoríer.íés,
¡ s‘:Ss n'apprennent, prématurs-
-m-ent un metí r, ils íront gros-
ih le nombre de nos pe:Its dé
| ve yes et eriants abcmdonnés.
j Ce sera franchem'nt un dan-
gpr pour la Socíété ©t ¡es bon¬
nes mceurs. Valid encore une
: as grande ©rreur des Dlri-
g ar.t~ :t Memores d© notr©
Evseignement Modems. ¡
Hqub espérons que Tannés
prochal ne, dans Tintéxét de ¿a
I unesse, ils re\iseront ce sys
íéme tíóíectueux d? supprímer j
ion extraordinaire du
I Lu delicate question d© V'Hu
marusm© ©t ele la Teche qu?,
}.,* Pioiesseur Kb anger Louia
• Merchtr ví-nt d© Tagitor, don
¡¡an, iranchement la próómír.ea
ze á la culture humanist©, ge¬
neral©, mertam Taco, xst sur
l'exceilenc. de ¿'©nseignemum
uxbain national .d'avant la B©
íoirno. L© savant confórencler,
avec un© lo yanté qui l'hono-
re, a comparé ¡e system© édu-
: cat.í amérícan avec le sy&i©-
: rne h.úLen et s'est prononcó
ir, taveur de notr© mode do
’ cuíture.
Loa r Boncy, deux iours a-
piós, aux mémes Cours á'Eté.
prenaít le contre-piod de la th©
ce du Docíeur Mercier, dóvo-
loppalt les dsu.x system.es d'é-
ducation, amóricain et haul en,
puis concluait en domiant le
pcs au system© améiicai». L©
diiférend se Hxait, se precisan.
t\ c'ost aloTS, notxe anclen Mi¬
li kr I© mvoir, pq? d&ld ¡0 bkñ
ct t» mal
Lmr/. phstat ce q«© úll ¡& MÍ
' o mt-,:
* 4 t ¡ 4 * m.U’ >» ’ » 4 tH^ai.f M* * * ‘ '* at , pu> Umutd**» rja««
,» a. p», . * 1 in < »t juí ti« m>n i
i dr,,i y J,’<’*{} i'! tu, ¡r¿ \nt\tJ, ,#t, >U£"'l
u, ¡uL,} 1 »r •>* !» ¡¡¡i d¡¡ ! qt'jMníMdo, us
■ ‘-..juí h.’.n repcmdent.»
*Abauid«, idiot, ignorara;-.),
* ícabí©4 .discussion» stérües, ridicules,
voitó Ies t©rm©s qui puliulev*
sous la plum© du Mriistr®. Vo*
cabula!?© technique, sans dou
-â– *, mars pas humanists!
* • •
. Pros loin, le Ministro esquís
¡Q une allusion: «Le jour oú, -
-écid-íl — sans ©tre nécessai
* r msnt contro Tonseígnemen?
*0u lat n, Ton voudra bien tai
'te la distinction' entre l’huma
«risme et les exorcices áe aim
«pie traduction sócbe et meca
«ñique d; quelqu^s lextes
«grecs et latáis ele».
Nous sommes vraímurd na-
vrés que le Ministre n'cií pas
donné plus d'ampieur d so
p naée, expos© so conception
tie rhumotiism©.
J.E.P. le sort eú m jet® póKr ! =:s:r- <*• n¡**ae(ioa RMqaa
Mt. Dantos BeMegaide qui, toa-
Maís, á l'pveair, lo D. Q. E. Durs aux CoUÍ9 d’Eté- áiPal'
O. réviendra d ce qui eet jus- ¡ *ag«* ¡«» d'u* conlércnciere.
í . equitable el normal nota ’
ésperons.
CÍEST ME BÍGAli
ET NOM Me KEBNIZAN
r_ , Dans no» compte renda
6ttWS*i qo* kt SKI a concié- j d'hier, la question á Felix Mo¬
feé le Sabeur «pirituel d’eavi! gloirei s'Ü easloit »ea cent tóeles d'bumaníté Commixíion» Etrcmqéres
¡'cus le sins da Bien, de lo Ls
4-xiá et de la justice.
Qaoat 4 i’opinion du Gov
Hresmént des Bats-üni», ella
ST* pos e^rinjéa' clairemer.t.
no» kt dwinorn át te t*
tlmche de cede nouveil© Or
%dzúm!úpi\ Intsihatioacdé qu'íl
aux Nations Unies ©n
^ 5«fdcmt de tout© allusfoh.
se
sent ¡sccupées des Manes
i d'Htt'Ü, nove pa^inctíeur por
: un-: inversion do BqnBS a'.tri
] fcue la question á Me Kern’.-
' con, iandís que c’est M» Bitial
; qui 1’avait po®ée,
C’est le CoTum.esaite KotCí.zo:c
quí a posé ia quesüon saivaít
te: .Pouvez nous «©tapare:
Commissions d una Com-
HAIT1ENS, EUX AUSSI
Lea jeunes provínclaux soft*
Ks tenas a Técart guarid il s'n-
git de design-r les boursiem? ;
* 11 y a pourianí des jeurm ¡
asns tres iráéressants áu Cap, !
aux Coyes ct .Jéremis, aux Do
nalvés, d jctctfiú, etc... ,
Ces. fours-ci le Gouveme-
menf Viangai® o&'© plualsuis
bourses aux ©Uídianfs hait? m.
C'est pemétre Y occasion d©
repctxer uh oubli, Qu'en pensó :
I© symuaihique D?. Mabdlo»
Attache Culture!, d la Légat on
de France? j
UN PEU DE BONNE VOLONTE
j í’yc un batrau frangals quí
¡ C-Ttivó íci ef qui fait 1© trajeí
riaití — Mmtízúquo — New
¡ York.
; Cést l'occasior; pour nous
ce pensex aux nombréux Hai
liens qui souffrent ©n France.
! Qu: les services postan x
compéíents s'occupeu? dono de
facilite? le transport d© colín
! S. O. S. par ce bateau qui
I vient et qu’cr, fransborderait á
í N w York sur un autre bateau
fangals,
Avec un peu de bonílé vo
café, avec un peu d'efíort nous
•rni verane á soulager bien
ies míréres chez des compaírta
es et nos amU de Ftan^.
pensens -ó eux!
c@s
Üm c&t&inement une preuve ’ miísion intematlonde qui au-
^ délkat'^s qui mb on má rail la «saisine» des Afires
fÁnspif une attitude de lé en HcdtU
.. d notar mpmáani que
cRítuáe mi sEtojna imán
que Tattitud© ruase;
luksmcrikía de Washing-
du 31 aoút dernier noyu
que le Gauverbement
est tótdítóé 4
JW k Bm*au In»
tOTEBlE DE L'ETAf HATTIEH
E-* G. 50.WO.OO du písmtsr
qrou lot du 42im© «r«9» on¡ r
été payers au íootbailei» Kan LLl
«nna du Baccudi, Sánatus
LcíSeuh
"Pmxm HEMÃœQWE2 I l-, <3. 7.000.00 4
... TpIBtmAL MBJTA1BB i Vitad, i? cr.apeli r de te du®
dtaudmee ' tías ICwtó* tt '«wp» •* *
A*’sü P srra-Panl ébssista da
Omndlte' W coopte»),
le- 6. 3.000. 00 á K»«e Au-
Au Beau
MORTAUTE
C'est avec mhniment de fi¬
are i que nous avons apprls i©
cíócés suivenu, ce mídí d: Mm©
Vve, Lys Duvígneaud. mere de
Rotre anclen Dírecteur Frédé-
rc Duv gneaud,
if. r.terrement aura lieu de--
main aprés-mídi a l'Eglise Wes
Isyeune,
«L^ NouveDiste» préseni; ses
sinceres condolécmces a Mr.
ei N&ne.Frédéric Duvígneaud «t
Lum eníants a'nal qu'mux au-
ír^5 parmíU kappm par ce
SENS SOCIAL
A propoa de ¿'accident sur-
v:nu, samedi dernier, á Sevan
re Zombi, M. Salnifort Abé-
,ard, témoin oculalre t"t
aurícula Ir© nous tacante le dé-
vouement >: í la charifé du curé
de &>dary, le Rév, Pére Edgard
Délouis, qui s'es\ empresté de
mettr¿ ct la disposition des víc
rmes sa voííurs prívée pour la
requisition de méáecin et fu-
ge de Pcdx etc. ate,., alora que
bien d'cutres s.eraient reetés ín
sensibles en pareil oas. Le
Docteur Hubert Deiva vola de
suite au secours des-smisbés.
Maís le fug:- de Paix de Grand
Gesier requis refusq d'opéve?
!e consta!. Par la qráce de ce
ioncííonncire, deux cadavrcs
yestérent gísania sur je sol toa
te une nuit. C'est le Jugo de
Bonds Vrrreites qui dbt iBstm
menter ♦
Sí nous devons féilcíter le Pero
Délouis et le Dr. D* Iva,de lour
gest's d'entr’aide et dTrumani
té, nous m pbuvons nous em-
pécher de réprouve? la codui-
te du Juge de Paix.
Le S'Tis social, doit étre édu
qué ch©2-nous.
Nous avons dañe un article,
paru icl ia semeán-;- derniére,
| ©• intitulé: «Question d'Ensei-
: qnemsn: aux Conferences de?
i Proiess-urs* fa.t le résumé cc
i la magistral© conference de
Mr. Be llegar d©,
i Brsi ¡‘atmosphere des Com®
n Eté étalt devenue libe©. La
per?©© jouíssaH de ses privilé-
q s, de ses íítres de noblesse,
elb doveno.¿í critique. Ckaam
émetiait son opinion, son po'rd
de vue, en tóale qutétud-r, en
. tout© indépsndance, L’on ai-
' ironía!? la lamiere, la vérltú,
inns avoir Vappréheúsion de
’ o chape di plomb. - .
i L'Unlvwsifé, semblo-t-il, m
fégageait, Tesprá repten a it sa
paá-e d'ailís pour monSer...
Nous nous préparions d soulí-
gner ce beau debut.., Mais he¬
las! c© n'était qu'un© fausse
alerte. Car, void que nous tom
b; sous les y eux un adíele du
Ministre defendant sa reforme. .
Cet article, c'est une riposte v©
Lómente; en article, c'est Yin
trcmsigeaPce méme, Lmhansi
Quoi qu'd en solí, i! nous
¡ parait óionuant que k Minis-
I ír© qui, depuis 4%ans, se con-
I Lnait dans un splendid© mu*
fismr, aá será.' Ia nécessfté de
defend?© son grand’ceúvre coi
tie des «ídiots»,d©3 «absurdes»
des gens atteints de «faíblas*
se mental©» «t dLignorance»,
11 n'avait qu’d passer son
chemin, «superbe et Sons 05:
tendre* la lígnó. de ces gránela
©spr'ts ócrivaina, soclologues
proíeeseurs acjrégcfe, d'Améri-
que ©t d© France, qui nous o••?
visité, un Van Sickle, un Cé-
saír©, un Du Boís, un Viatt?,
un Marltam, un Mamóte, im
D© Vereux, un D© Meyssíeres,
un Mercier.un Tharp,un Paid, un
BrouüeU©, un Sor.ntaoz, un Sol
■Jcrer, un Prafor, ©fe.
Eux tons om mis Vaccen: su?
¡es bien.faíis, sur la supéríorí*
té de Téducation libérale, hu*
maniate,
• Pas un seal n‘a proné les v r
tus de 1'caientation profession*
nolle dans i'enseignimem; paz
un séul na práné les «test*»
comm© instrument d© toao
tion qénémle, humaln©.
Nous se voulons point croi»
re que le Mm:stre U& rabge
dans ¡e catalogue dm *absut
I des», des «idiota*. C'rat plutót
gsafice d*un homtne qui á© croít ^ pour nous, oes gusüJfc-íxSioñ#
un inspiré, un infaillible, par l techniques.
NOMINATIONS
fl n'y a pae eu
r matin au Tribuno! Wrtur
BoM!. du
4» twaij, m.m.m <¡mm
NA1SSANCE
époux Marcel Surprís.
Km®, nér BtroadoM oa» sa te
jale dr fétér díinsncla la yo-
bb» sk ratssda dita jal. pxfpo.
n,-»aomm¿¡ .
MAJHIWra?
La mía: at Fasten m ft»
VmBWMRW teñí tem. OwpSjStóí».
Por arcéíé en dale dü H Sep
temtaa 1945 signé d» Soo E*-
»U®nce ia President de te Ré-
1 publique,
I lo) i® citoysa Tkoasas toai*
WMOOT SZPTEMBBE 45 •* |.»»t nommi Préeideo! ds i’ad-
•Un de n» Bipiomat®» en ' mísistaite» tocóle d’Eoaety,
cor.gé, id. ebetch- dos® le® ar- en rempSacomm,t de Mr. Set-
chivee de ta chancelieria un »iu» Adoiph» décédé,
c'ocoraeaí important, , 2i» L'odosln.'strodoa lócale
li ne le trouv* paa :t Irme# d '■ üT.mery ainsi completé® ust
•drcWWtó c»i» múcp» «
rlo-ctéole; «Ou pa gagaia rtred
icag».
Reppeie queque tempe aptéa,
; f> perneta irteal h {XSaMNt
!<'«j cooloiM de Ta Cha»
.e'ieú . l'Archtvfste qui a boa
ne mómoire íui lase» «toc «a- • * d.’M ¿e la RépdKkpie». Mt.
í;siC!ciidK: Aubrey H. Harwoed Jr, Vice-
1 ,0a pa septo «¡reto:»*», i Cwwi 4m Bto«kVsi» üVMk, |M» d* im M*» W*S «
(M«ei9 corante*»
nde ta» Louia,
kfaw Vea»! «4 Hto» fooy«nc«.
uembnw.
>»4 . r **
‘ ContanHémeisi crac Instruc-
to* 4» Sob Etetallwo* k M
US PETIT CEMDUURE AVISE
Ea Dáídioa du PeU Sémí
r.aá« CoiJéq* St Martial inlat
i» te» famdSes Intéietsá**:
« l.— que las Stamens d’ad>
mission au Séramalr# Cksíliqt
y*écéd«imn»M íúcée era infcÉ
24 Septombté eoat repeiiée sa
tomdl 1« Odobas)
1 —■ qti» la rateé» gérsétah
de i’Etabltesemeui est fixes
au tundí 8 ocidx*.
SHBMfiiOSS:
». ROE COOKBE. SS
POBT-AU-PiUNCS
rieja» 4 tetot-Rtteo». - **« -ti
’tetl»é 4 sxrnwr pwfc# «saj»!
»a» toctíots» «b «IteBdímt i', i


Le Frófesseur Bulgarini
CBOIT QUE LES PBETHES DE L'ANOENNE EGYPT®
COHHAISSAIENT LE SECHET DE LA NOUVELLE BOMBE
ATOMSQUE
Trndalt. d® i'Espogno) Por B. Frií» LAFOREST
New-Yoík. Aoüt 1945, --
Quoad 1® Précídua! Uruman
ííi connaitre r©5císi©nc© de la
bombe aíomique, et quand
y, u <3 tard, 1:« oñiciela de Tar
mée róvéiére»! les terribles ©í
lets causes par ¿'explosion d© i
la pr.míér© bombe am la vil j
le japaria.se de Hiroshima, le |
proj»a&eux Harold Jacobson, do
* un.versdé d© Columbia* decía S
ra au N. w-York Journal Amó
i;cam* que pendan! 70 tms,
aucun etre huma i n n© pourrad ¡
suxyívre dans les zones frcq>
pees par une bomb:- atomíque. í
I, révóla aussi que quoad
p,©uvraL dans asa regions, i
l’.ctu strait empatié# par le*
rméres ©i contara.nerai! tout |
sur son passage. Solon U j
Dr. Jacobson, la terrible loicc
de 1‘explosíon coniamineralt
ae radium tout cc qui vii dans ^
la region atieinte. El on salt i
que le radium pxoduit une irra
diation secondair© quí -détruit
Ies globules rouges du sang,
. le portan! d asslrmlor de l’oxy
gene, es. qui íait que les peí
ronnes atieintes par cette irra
diat.on secondaire meuient vio
tim a de leukemia, Et cedo ir
tadicnion. ne se dissipe pas
evant 70 ans,
Les officials de Formé© sera
pressérent d-. déraentir la royó
.alian du Dr Jacobson, expli-
quant que pota éviíer cello
contamination, la bombe ótaíi
lancee d Y aid® d?- parachu.e,
pour qu'ells éciatat dans Fair,
e* pour que de -cette fagan, Y.x â– 
radiation !üt trés légére et se '
áisaéminút daña i'cdr, Alors, le
Dr. Jacobson recüfia sa décla
radon concernant la bombe
aíomique et ms assertions sur
sos cifets morüféres, 5
Mais d Buenos Abes, Is Dr.
iu^Bulgar.m, diplomé á% TU
uiversité de Home, qui étudíatt
;*> problems d:-. la desintegra
tíon d® l'atome depuis pius-ds
20 ans, declara qu'il était d'ac
cord ave 1© Dr. Jacobson, et
de plus, quM était convaincu •
que la mystérieuss maladlo j
qui entrama la morí en moms j
de 7 ans de nsuf des investiga
leurs qui, atfec. Lord Camayo
ni,- ouvrireñrla tombo du Pha |
raon Tut Anhkn Amos m 1922
23, cell© d;. Lord Camavoní
qui dscouvrlt Is secret du csr
cueil en 7 ««malxiM — el dans
W cours de’20 aunéis, la morí
des 47 personnes qui penetré
j ,nt dans la tambe du Pha
raon, íermóe pendant 3.287
ans, furent ^implement la con
t-équettce de ce qu’il* «’éiakni
mis m contact avec une sepe
ce d® «piég;- atomique*5 área
sé contra coux qui violcnent
i#g tombes en déposant- dona
ira «épulcr * royaux las ras-
tes des piltres de i’Ancienns
Egypt©, pessesseurs ds proion
des cenndssoncea en physj
eme, astronomé ©i «n d'autriS
sciences, . - _ < *j=
Bans aucun doufe, dit le pro .
i^saeur Bulgarinl,. 1.* andess
prétres, avant de temm le» !
tombes, y déposcáent de pstí
quatUliée de sol d’unssie el
. qu?lqu‘élémem radio fltedi quí
caused fit k mart de tou» e#n«
qui enhaieni dans k torn*
fe© pendant une pérlode ^
quinse mül^ ans, C’étcnt
une mart brnie, mala ínévik-
normes el origínales pyranu-
des d© pierras pour protéger
les momies des Pharaom et *
les trésors incalculables co¬
chée dan© lee sarcopbages qui
excitaient la coavoitfs© des vo
kuis, Et il n’y avail pas de py
ramide d ^e pas ©trs* pillé©.
Alora las Phoraons cholsirent
la Vallé© des Boís, prea d©
luxer, comme siége de leur
éterrsel repos, en íouülanf l&vm
lembés dans les vallé:© du
|NH. Ge# losses lure ni rémisée#
en 400 ana, et déjd, en t'an
1.150, avant S’or© Ghréfknne,
íl y out plus d© cinquaní© torn
bes creueées.
La tombo du Bol fuk Amik
Amon fut la seule á no pa$
Otro pillé©. Cela ©st dú, sana
©out©, au lalt qu'elle était Pune
d s . plus patitas, Et p©ut
©he aussi au fait qu'elle était
Tun© des moíns ¡mportaním
d© la dynastíe égyptienne,
I'uk mourut en 1916 a van i Jé
fius-Chrisí, st il n'apparienalt
.jas á la familia royal©. Il ar*.
riva au troné par son maxiage
ivec la füi© du Pharaon Ekh
matón, la princesa ' royah»
A.mkhsenpaton. L© j©un© Pha
aon, sel on un examen edemi-
r que di, sa momio, n’évait que
10 ana quand il mourut. 11
succédo au trono égyptíen ¿r
Sakera, en Tan 1358 avant Jé J
Stis-Chris*. quand il ©pousa la I
princess©. II y a des indica¬
tions qu'il était fils'nature! de
I Ekhmaíon, C'rst peut-étre
pour cela qu'il changea la fin
| de son nom Tul Anhk Alón en
celu: d© Aman, restauran! cdn
si le cuite d© cc< dieu.
Sans douíe, pour protéger
Ies tombes des Hois desí saces
geurs, a part la protection phy
sique de ¡a *Pi©ge Atomíque*
d laquelle s© réíére le Dr. Bu!
gars ni, 1 $ prétres Sgyptiens
eréérent la proí'cíiort psyeoio-
gíqu© par ¿’apposition d'un
tex.o de malediction qui pro
meitaíí la mor! d quí osall trou
bler le reve él mel des Pha-
raons en violan! laurs tombes.
Si aujourd'hul, nous examinóos
cede inscription,., nous ver-
rens quMle p©uí étre un© réfé
2ence d la «plég© atomique¿
H au danger d© roort qui i’cn
four©.
â–  A MALEDICTION
YE TUT ANHK -AMON,- ‘
Les symbol s converts par
¿a poussíare des s'écles dans
la tombe du Pharaon, disaient:
«Ecouíes, aires' qui errez a
trav rs les regions inconnu&s:
Ecoutes, vous qui habites la
erro; Et, vous, étres noefur-
tes, Amis de la Lun*, Habl¬
an! cea tombes royal" s, écéu
te«í
Qu© la main qui se pose sur
ootte tomb© soil séchée. Me
édict'on ét rneíl© pour celuí
qui os© atiaquér mon nom,
violer le proíond silence de ce
séptticx© ou détrulre des ©ífi-
gies sacrées,*
Telia esi la vérité, la seüle
©! la positive. Eeut4tre, Ies
prétres lomentérení la supers!!
ton pour avoir un© protec¬
tion de plus pova lee tombes
d s Phoraons.
Ma's de nos joure, aprés la
nort de Leed Carnavoni, qui
a permis la découverie de la
tor¿>© de Tut Anhk Amon» et
qui Et d'epeaaíír© la. cfoyane»
Paramount
Hmcz*di d 6 et 8 hemes 15
M0HTAL STOM
cvec Margaret SuItlTar!, Jac
qtme Stewart Robert Young ©i
Franck Morgan *
... une pekttur© dramatiqu©
de rahemagn© dkvanl g»jt=r-
re
... une oeuvre qui ©si d la
feis un témoignage ©t un réqul
siloire.
Entré© Genérale 0.30
Jsud? d 8 hr: s préciees du solí
la HH 3 W, offra au Úiéé'.xs
Paramount un programme ra-
d ophonique h Yoccmion du
¿Ixiém© anniveraaíx© d© la ski
tion.
L’audition bénéHci ra du con
cours d©« ¡mz Sasek, Gala Trou
badoure, Trío Halt;.
Ón #ntfndra Jytnguicha! ©
dan© un sketch comique, I©
qnitariJt© Casséus, l e pianii
tea Kart Jookua, Ertieat Lamy,
Maurice Moriaaotf© etc... ©fe.
En ..coméqumes ¡mái d 6
hxm, il y aura RELACHE.
Rex
Msrcrodi á 8 hres
En lérs parH©:
'HONY BOYS
En 2éme parü©
Darned!^ -Darieux, John Lot
ier dañé
KA7IA
Entré©: 25, 50, 1.00 gde
á 8 bxQñ 15
En lére partí©:
,a Chaval du Cinquiéme
En 2©me parti©:
Dharl«s Vanel, Gaby Mori ay
lans
VERTICE D'UN SOIR
Un marl qui realise contra
*a femm© un monstruaux cuan
age. Film tiré d© l'ceuvre ma¬
gistral© dv Síefan Zweig: La
*etirí
Entrées: 25, 50 et 1 gd©
b'M c*u* ¡p! ‘•ioleriení te mm; le syfflkrf* du chién-cha
tciRlM a?*** «« d*
l-.-.mpi. ' 1
C’a »ou» tüpp»m qu*
tfi-and, ¡1 y o P«tt
ar.» autr® ®«b» fut d4esw*f
i®, o U* du Photo®» Z«. te» ex
coxtut» a&i»teí*nt, U y i
iea.pt, jju';I «'y ptoduSait un»
wrnbl® {«jslotíofi. C’é*t é dir*
quand quelqu'un vonlut pén9-
tt*r daqs la to»*®, .1»
{hombres g'écrouléient, o®e«-
sionnani »cm» doute, te mat¬
inal les saceagett» á» ts®
t,s de l’Ancienn® Egypte. oo
case n'étatt eaaré®, ®t I» pilte
g» fflwunwsw díte te pin» tetu
1» oRtfcjuité, Ob égSgwát i'é,
cal- Annubis, Phoraons pouí íe^rotíqm d«s
o:«i eanomisd® PEgypte qu'il»
a valen í é l'sutrée de te lombe
-»®pt ®en»aín®s ajaré» y a-
vor pénáiré, un Jo»™iiíete, i»
venta qu:, dan» l'aatlchatahni
án zarcoph&ge, il aval! vu un
vas® d'albát», daan tequ«í tf
lisoil »n hiérogiyphM, cstt
molédiettoti:
«la» arles implacables de la
nort 8® leaneront sur te iéf
<"•> c®lui qui ¡aera tencha? i
' rumbe du Phsaaoa.»
U í'a jaaak axistá un te'
(Yak fiuita ®n 3éme Fago)
•eud: d 0 hres
En lére Partí©:
Floating Elephant
En 2éme partí©:
Pieria Richard Wílrn, Edwid
gé Feuillér© dans
LA DAME DE MALACCA
Un roman d'amour qui a
;our decor 1© cadre de l’Onent.
Jne action magistrakment
»ien menée,
■Aireas: Gdes 25, 50, l.üñ
d 8 hres 15
Deux gran-ds films parlan!
anglais avec sous litres ©spa
gnols d8 Republic Picture.
GIT ALONG LITTLE DOGGIES
and
GRANDPA GOES TO TOWN
starring James, Lucil© @t Bus
sel Gleason, Harry Davenpo-i
©1 le grand champion de- box©
chíllen Arturo Godoy... Un pu
crllat sensatlonnel..
Admission or 10, 20» and 30.
Clné Select
Msrctaü h 5 heui®s
En léí® pculie: Amateur de
Cochons
ia 2éme parti»
iucien Baroux dans
mt GUEUIE EN OB
un vasts iclat de fires.
Entréis 0.2S, 0.50 «i 1.00
it 8 teas
En lera part.'®:
ttOlAYWOOXJ
En 2éme partía:
iteinsu 4am
CHSUMAGM
e plus grand «uceé» du poli¬
test comádite frange!».,,
Ensrée»: 25, Sí), St 1 gdo
•udi h 5 tes*
En !ér®. pañi,:
>rote» d® GENS
En 2éme port;®:
‘.ouU Jouvet. Charpm Qv:
tep-sco dans: - |
moemm de mbíce
Une cinglante sátira de jar
ainm moeur».
Entate»; 2S, 50, et 1 gáa
á S baures
Eb lér® partir:
«ictualité* Universal et Olympí
j¡aes,
te) 2éma partís:
ABSOHA
maqUtral» productioD d» la
•tetembte WcteaK
Eatré^s: 1 et % gdes
K L'JtotEPBOCHABLE
Accueíl chateujruxi... Coupe
elegante... Pb” modére... Faites
un essai Messieurs,
EDOUABD CANTJWE, t
- Hue du People Ho. 145 -
©♦♦♦♦♦©©©♦©♦e
msz «le NoirmusTE
- ' i --r
il SYNONYHE 'v
D’UNE TOILETTE
ARI8T0CRATI0UE
L’arístocrade áe k Rué de la
Son nom fut consacré i Paris, „»
Elk atteignit la 5« avenue de New York,
précédée du prestige que le choix de l'élks
fémlame frangaise luí avait cocfeté.
Aujourdliui nous Tavons Id—sous le cachet
de distinction de la sodétá New Yorkaise,
i >
Son nom est h preuve du bon |oút de tout ,
femme élé£.uue} parce que diré louis phiupps
e’est évoqnet Farísmcratie dans la beaaté— *
Je raffinement et le charme d&m Xe mgqmlfoge,
les jeoámts de feeautá loyis phjup^i oqc été
oonsaaés par la preference que lui ont acordé©
. Jes femmes les plus düSdles á sadsfaíre. Cnmm¡/f ..
^ dies, voas accecmerez la gráce et la díucesr yoae visage avec un maquillaje done la transparent
«sqube vous assurrera un teiat délicaí et ¿ééukms,
ios» Miliiii represen» tout un nnfwJe «S» ’ \
, ..na monde créé psur la femme la plm <
mBxxó^t pom le rmgs le plus gracto^ V
poor kjp&t le plus cságeant, Y
aouii ©mu©©! sjrmbolbe le maqullbge I© pSbf
poor aa»»tuer ü Iteutó féaiaia*.
®o%ae» J’íuóu i» tos channel crac louts huum.


U-HMI
Me blamez-voue
d'aimer una Femme ?
- Bd© bouve touloum -Jus mayen® dr me rendr© heu
teuK el d© me teñir en borne aanté.
Avsc i© leui K'JM par ex mpl© ©lie me icol bol?© da
vantage de loB id le le bols cvec plcásir, Je m© % ns
mleüx, plus énergíqu©, plus vb Son tumim fin el frote
íait choque lote v'áer le verre' á la dernier©
qcu?’e.
P. B La plupart d~í? ho*n-
i'.'ss préfsrent lo KUM, ftchflíi
’a ■ DrBIcmc cmjaurdlnü mamo.
E« :¡y: j!
«ie HoovnmtE»
SOCtAQE RAPIDEMBfí 1
8B0WÍS3 DES OTOS JT !
IRjUTATXm
púas
f«AOUN-\
L- AdNo,«jlBl
KÍ.5KS M;
niMERCIEMENTS
'V» IvtiiiiíO , . ¿y r? ■ : ; f* d©
‘ Coe v<> m mí roe ¿n ahí
me? t • MU. !m. Ms \,- 5 de
•• } q^ '4 * j i - 'Afi-
'■|ui ¡í; vU OUÍ tr.'í f iO i í-Í Vil t d©8
TJ * f«r í>K« f Rh i¡ í Roe
. >’ M* ki mor» f r '>t F'n ro
’ * WCft'n*
<■■■■’■■ 1 ’ ’ u d<’ n i** u
— mr h , I-* (jtch* i !»»
AVIS
« 1 ’' r " t.c •, Gt ','>1.' >> de
* - *‘ ’ b Lo* al d o*,"© jK>r
' -c.'.n t snu'i) utv» n:é
-*-• q <» lo déla vt ,¡l2.;ri»
«•■ a ¿L’uo’o de Garáes-Ma
Jactes ese prolong© itLsaudu
ú m 20 Septembre t» rouis,
e' que ¡es sxamens d cdrm's-
s.on oh? éié íixés cu 28 du mó
me mole.
:• AVB
I© mmmqné, Loui» Prophé*
te, íng, agionom©, anckn dé
put4 mém Bméimw d'Etot
de J'Agricultor© ©t ku Trovad,
anden Conseübr d'Etat, Agd*
culture, Industrie! en plain© du
Cul de Sac depute qjuaicmG
ans, déclara-:
1 — n'éire pos Tcmtour dos
curtidas publiés sur U journal
♦ Le Nouvell'iste* duran? Farmer
I94S wltiiik d i'íncommodilé
cu voisinage.d’un© écur> pos
plus qu'au mangue de police
á la compagn© que de Glace
a Pétion-Ville,
2 n uvo f arheme au <>
iofíre avec p e' s »o.«»ee ,
I Arobu&síiib Atuencame,
3 qur* i¡o s» i v ‘ r( < u
men «■►tí^xtr u « >1 n L , ,
e ©U’ent fí^ ftoíiP'í»'
‘í r «>* » f 4- < *,*, t ,
*• r H I- df ' ( «
ít‘t 'Vítn» >*<'<{< [,,. , ,
<-
f ©f «*•. 'A' ,
l o,u* eu» <
» o)/ jg ít;{ <•
I-e
(ftidte de la 2ém® Pa^e)
vass d'albdtr®, Ei la »uppo
sée malediction n'éicnt lien de
plus qu’un© paraphfas® de la
: HraK> inscription pxistcnü dans
les parok de la chambre: de
!« tombo, mass conceraant Je
Phoraon, &t pos en forme do
malediction,
Nanob-sian?, comm© si orrí- ¡
c presquo toujours éam dea \
cas de cettu nature, la coinci *
aonce de la morí sepí uns ;
i «vc t pr » jvtr* h la de l
. . 'iv«rty n »*»r * <5 n,<„ ; u«ct i »
ceüa
!
í a
k. r Lori,r¡
Ukp* 4
pu
| ham identifique ávm
* afierre.
j Hanob»tant, ü.: y *ut dea
' hora mée de science comm© le
I Dr, Clifton Harby Levy gui
t vancérmt la thécri© que let
[ Hupposée vengeance du Pha
raon centre Íes violateura de
s*a tombo étent une suprrs?>
tíorv sí Ies prétres charge des
rmórailks de© Phcrraons a-
vaient la formulo secrét© do
qu©.qu<' subsíaucfí tax qua
r *'oo locfu^íh* Jt f-mpOiS .
' 'f ent 1 ata.onphue de facet
u a* q,i^ fd.ií qti» ífuntfvJ. »*${
d’v,<’ 1 ~ ?'■■>,! «1 iM'ax")''
ÍSín/r»’, > Vf t¡} l>f ^’ui\ ,
.. f(l y bv/, o,. |í* ©íysík'w
< .1 > í *yf*«» jo
;Kkm© ..
Sííégratk
l’UOPHC
íng, c.
©f du
iguo»
AVIS
A-NTON KHEFJt advise ?'
the ALCOA STEAMSHIP CC
PANT wül resume a Stearad
service between New Or lev:
end Haiti, The first stean
vkll sail from New Orleans
::ng the third week oí Octck
and will have a regular ¿
Lng every three weeks then
ter with additional sailings
cargo offers including Haiti.
Out ports.
Antcn KNEF.P:
Agent for Alcoa Steamsh
Company, Telephone 2318,
MOHTS ET
COkNCIDCNCI
Un
júnete pc
met
. do »eurs vies
ávcún frarr.gais Cam
COUPS D'ETE
A PETION-VILLE
Lelio Faublas
Place Louvertur©
Solitude Villa
xélóphone: Ncs 71 j5 —
¡.erstdion ert 1032, comm©:
ia mart d© Lord Carr.ayoau i.e
l)r. joini Wilson de Hunivcrr:
; lé cic Chicago, lc Dr. Gsoam
! i-, Duncan, co KUruv ;s.íe A-
méricaíno de Washington, D.
; C., ¡0 Dr. James H. Breasted do
i rinsútat Oníuncdiste de ; On-
i verriito d' Chicago, ei io rn:v
' me Howard Carter, esgayérení
; de cétruirs la legends de
I ia mated ction, t n disarr?
i quhl ' n y avail pas une
telle insc.ript.o--i et man? tout©
1 .so pxoduíait ©íi 1332 quand Tac
| luce de cinema Edwin South,
( en crlicExií au Congo pour tour
1 t Is íím ♦Traior Horn * sen
44 n n>;i rnya pf’©í x qu« •‘a
‘ .ia. ema e*'tK ?piC5C-sk>a de
land©4 ©t de V. ni,© rto >u-
> í «L !O:,0í,4 qner Et á 'J.
:''"b‘r le ' i Ir, M4ysr Wa
f >; a S yo «* "iviini»
M ’e í íevr.er 1943 a fk.y
s*. o d -» a ©o raa- «t'r’ ■ a
.-yckr tv^¿e£ I» Dr Goorg©
? ?o ;■ ©r qu, -.ocorvr * isf.g
me du Sphinxr, mound cuasi
d’un Tncr! non determiné á la
pyramid© de Glsoh.
íla fin a d. main.)
Les Laborateires R. C. A.
QUARTIER GENERAL DES TROUPES DE C
t:nu: d étre le leader ©n quak-
Chaqu: jour, aux Labóralo!
i s K. C, A* a Princeton, Nsw-
Jerssy, U. S. A. 'des savants se
battení cvec ¿a plus petite cáe¬
se -existan? sur la Ierre •— Féiec
tron — A ce centre i« plus
ovancé dans le monda des re
cherches cat commencé uno
des plus grandes revolutions
de la science — une explora
don et un© invention qui n
iniroñt jamara.
Logés dans ces magnifiques
1-uiidtngs, se trouvent plusíeurs
labarafo'r s separés qui reve¬
len! que lá Radio Electronic
est un© science qui a sa sour¬
ce dans braucoup de champs.
On étu die des recherches et
des dév.loppements en ohi.
míe, physique, optique, accus
tique — et dans plusieurs cu
beg branches spécialisées de la
•science -- ct dans tout ¡es ira
vaux de génie.
ÍES RECHESCHES S'ACCUMU
LENT A LA R. C. A.
Tons les acbavements, íce?
lites et íxpéríences aux Labo
ratoires R. C. A. som útiles d
tons Ies produits de la B. C.
A. Les savants cooperen? en
ir i- eux et s’aident mutuelSs*
m€nf afín que la R. C, A,, con
Les ingéuit'urs oes r'T-uirc
Uues a© la R. C. A co
c multiples rr „c* v
experiences, Vo s
rc.'uko? bnel par les z.nn. .
s s rossources 4,0
la R. C, A... en r ' - = * o
uic, télév s;on, lan pee. o squ^r.,
rcdiodiffusicii, sysíé’a• acor.;-
tique índus'ji-el et scola.'re, re-
prodüctan et ©nrog'sírement
du son pour le cinema •; ? beau
coup ¿cutres produits simia!
res:
Le personnel des laboread
íes R. C. A. c éié engage ú
dévelcppe? la puissance d'
guerre víctor'euse des Nc-hduj
Unies. Avec la paix — plu
hours des étonnantrs décou-
\artes de la R- C. A., qu o't
été transforrnées en engins de
auene a aerom d pourvoir á
la }oi ce vívrs pour tous los
hommes ©t femares Ithr s du
monde. A* havers le mondo
en tier des millions dacho-
t urs serven? que:
«Achate? R. C. A., c!esl ache
ter ce gu'il y a de mieux^.
PC DE LA SCIENCE
LA. RADIO S. C. A. VICTOR
DE DEMAIN ‘ * •
Les nouv aux radius ? Z \
V.ctc-r ©? las radios pr.w cc
dn d-racin r-ílsieront &
dv/:a; r crs -en roa o ?:u:t pour ¿es c-ujd:
sures seas rlimpor4© L---
clract du rnende.., una be-cu
;c .¿légala© du sen pour la 4 o
dio ct les dlaques Victor... ama
ble stylé -1 construction supe
rtours, fait pour des services
i:\ernationaux, Dans ce^ ...u
veaux instrumenís de ¿«s- . *-
uiciu vous heuverez »ovs r =
c íioctionuomants 02 R. C. A...,
un? experience mondial©.., ce
qui rér.ci paríout tous les pro-
d:.;íu. de H. C. A. Víctor si te
marquahle par leur quaiiié,
wtl
MCA iNTlttNATIONAl DIVISION
RADfO CORPORATION 9tAMMRtOA
fiOCSffi HAÍTÍESíNE. D-AÍTOaOBllES
MAllEBHMCIffi. GHJTIL UOCAT £T C®,
róBÍ-AÜ-PlÜNCE, HAITI
•fought to YOU by Clíper Exmrsi
Of ih© hundreds of ítems that are shipped daily beiween ihd.
Arno'icCs by C.ppor Expiecs*, newereob, of current even?#
are an.^n'- *h- Oíiant. TííUS, rcop.r ihrougnout ?1 ©
America* from trv ~a'¡zv. cams 4u lac rrmv.i 'emote ccm-
mujvitioe -are prcv.uca w.th the lotos? news, whü# It news!
In the sama way you are able to ship or receive many items
important to your business or personal welfare, even though
priorities and emergency shipments sometimes delay im¬
mediate service for civilian commodities. These vital cargoes
have first call on Clipper space today, so, tí you or# incon¬
venienced, please bear with us, With peace there wui be
more planes, flying more frequent schedules to place the
world's markets at your doorstep!
--
JpTkjllRC6 i- ,1!, fvpf«H rfa
C' ‘Ci:”“
Pam AtrERKM trumó Aisims
fomowBHcx, sum m, «w, ft#


Page 4 était absente
du microfilm de cette date
Page 4 missing
from source microfilm of this date


Page 5 était absente
du microfilm de cette date
Page 5 missing
from source microfilm of this date


MÍ»
«12 HOCfmUSTE»
Special* “Le Noiivellisiew
«x icoara ©es comunas pe posees de mimos
sm mnom mam vboía oahs joutes us iangdes
GSAJR IEUBS NOUVEELES
D#rnlér© Heure
PARIS 12 Sept,— U lour-
nal «Rarue-Pra&se* ¡amionse
qu’Hiü.r e&t caché en Argen¬
tine.
WASHINGTON 12 Sept—La
Foreign Monomio Administra
tvon a revé 80% des restrictions
sur íes exportations. Une dou-
zain¿ de* paya n'«a béitéicte-
tont paa encore y compris
l'Aigwiiin* et l'E»pagne.
TOKIO.-— Les nouveiles trara
fusions d. sang et les injúc-
Qona de pénicllín© lentes d i’ox
pxovn.m ministre Hideki Tojo
hu ont do»»© une bourse chem
ce de «urvivre á sa ten.aüve de
suicíde ei d'cmisiei a son pro-
cés comm© crimino! de guerre.
Trente neui autre© leaders nip-
pona pnt été gumí arcéíés.
TOKIO.-- Le journal níppon
•Ma.nchU écfrt de Tojo «le püu
pie reclame sa mor?» et
peche de Leghorn a reveló gus
Gaatone Gampora quí avaJt ¿©r
vi comm© chef d'éiat-major tí®
raimé© íapc.ste república?»©
etc Mussolini en 1348-1944 se
t-.ouv© parmi lea 35 généraux
ballena qui om été internes
daña le camp ds concentration
d© Coltano en aitendant leur
jugeraeni comme crimínela de
guarió.
SlNGAFOlTfí.— Au cours cí'u
ne üDc.oxauon special© aux
journalist©,», Tannual Lord Lou r
Mountbatten « révéle ce rrtídi
q«t les ampais avakmí dés.»
as dV'nvahj Síngapour le 3
ut>p,enú>m et qu'immédlatO'
rnent apios la confirmation de
la capitulation du Japón, lea
erigíate out pu débarquer sana
incident au cour» de manceu-
vtea quelquse troupe© dañe tes
ports ce D.ckson et de Sw. t-
ienham, . íJ>É| fj
- ! M/UirtlD,— La violente ana-
Tribunal Milltaire
Awmmwmm KBHMqfsi
L'accueé Aiphotu» H»nriqu»« ? ¡mjt córame de pía. J» campa
continuo a deposit ahondara- 1 coi do quoí íournñr ds ¡a malí»-
m&ni comme témoin, Toujour© 1 r© a 12 ou 13. page®, MKs vna
en tout© plenitude, ii expose * nuscrits &on\ tó, Je m'assuxaí
son point de vue sur la sitúa* | de la machine d miméogra-
Hon politique, et explique les â– . phier que Je lite arranger par
raíeons pour lesquelles ii a le un mécankmu Puk je me mis
droit d'etre candida! á la Pié- U Fceum veis 3a fin de juirx.
sider.ee. fl di i qua la suite de G'est pourquoí, íe journal don‘
la Bctiícabon de la Chart® des j réd.hon devaií commence
Nations Unios a Sari-Francis¬
co ü avail voulu faite un «t.si»
sur les reactions de ropiaica
Publique Raítíenne, sur Jes in¬
actions du Gouvernernent Hai
t-e» et sur \m reactions des
Gouvernemente quí ont signó
cede Chart© de Scm-Pranciaco.
Henríquex concluí; *Pom ce
qui m'eat personnel, jo sute édt
f© que l’ex premier ministre
aurait dd «je devrai portar
tout© la lesponsabilitó tís ce?-
1© gusxre ®t je déaire mourii»,
Derniére Minute
¡2 SEPTEMBRH A 3 Him. P. M.
LONDRES,— Des sources au
terísé-s opt csnnoncé que le
trabé de pa x i ja líen a été die-
cuté ce moda ou cours d© la
reunion de© ministres des al
taires étrangéres des 5 gian-
d.s puissances d Lancaster
House, D‘aprés css memos ini
lieux , íes repré&entanta iron
cois auraienl reclamé certat-
naa modifications de }©ur Iron
hér© av&c Tlialie dans la íé-
gioR d^ Alpes ainsi que le
control© de la vallé© de Hoya
juste au Nord de la M&dííerra
né-, Ies franjóle auraient oc-
cepíó par ailleura, le plan sou-
¿n» pai les auglai» ei le® amó
/¡cams d savoir que Trieste res
l-ra sux mama des italiona
suoís qu'un port internatiuaai
sera meé pour servir d TAa-
uxhe, la /¿chéccsiovaquie et
• ja Yougoslavl®.
FAftlb — Los milieux autor!
sea franjáis ont ©xprime l'opi
mon qu< probabiemem les re¬
preséntanos franjáis d la con-
ieicnc© des m mis tres des al¬
ia ires ¿irangóres se tenant uc
jueilement á Londres ne recia*
rnwont pos une gross© somme
d’argent pour lea reparations
á^s aéga.i3 matédels causé®
pui lee forces Jalúane» durcmt
i'cccupaüon du Sud de Tila*
lie, Ces mémes sources croiem
que ies franjáis pourront r¿-
CiGm^r rímportaul secteur S3
Fesxan situé entre le iac Tchad
et l'Airique du Nord quí aval!
& té cede aux iiaUens par Pter-
;« LavoL j . tiij¿
PARIS.— Hier durant son
terrogatoíre par des magia trots
de la haute cour de justice,
P, Laval av.c vehemence do
íendu sa politique. B a attaqué
vioi.mmsnt Darían en disant
que lor&qu’íl reíourna au pou
voir en 1941, il avail d répaur
Jes eneurs de 1'amiraL Ii a
accuse Darkmd d'avoir St¿
plus loin que sur le chemin de
*a collaboration ©ida préten-
du qu'U a consentí ¿ reprendre
©on poet© dans le bul de re*
rnmm la Franc® dans ©a posi¬
tion tí® strict* neutraUvé» XI a
ojouié qu'Ü a fait tout cela slm
plment pm
cue surprise d© Franco conue
la majoxuurie a été immédic*
tement suivie d'un communi-
qué du journal oiiiciel annon*
jan? que 25 personnel ont été
convoqué©®, a se presents! de-
vemt un tribunal spécial «pour
suppression de la majonnerle
el du communism©»,
WIESBADEN.— Seion d¿s
sources ordinairenfent bien in*
loxméos le tribunal militairs in
lemaiional qui a été íoxmé pou?
juger 1 s criminéis de guer¬
re aílemands a deja pris cor-
taines dispositions pour teñir
ya plemiére réunion á Berlin
d'ici deux semaines. Seule-
mer.í í¿ a été coní rmé que les
procos des criminéis ds guex*
te culemarids n? commence-
rent pos avant nevembre. La
conference de Berlin a élé dé*
j-ignée pour prendre les mesu
tes finales concernant les pro*
céduxes á sulvre.
HONGKONG.— II a 4íé an-
r.oncé de source enhorné© que
l-occupation de caite base por
les allies a été enccrs reta¿déo
cc pendant quelques troupes an
glasses pouisuivenl le des ar¬
nera; ni de la garnison japo-
na.'se, 4 i
-’FOGRAMME DU FESTIVAL
RADIOPHONIQUE DE LA
HH 3 W DU JEUDI 13 SEPT.
A PARAMOUNT
1 — Allocution.
2 — Programme dédíé par la
C. B. S. á 1'occasion d* notre
dixiéme anniveréaire,
3 — Ernest lamy accompagnó
au Bango par Maurice Mo
ríssetfe.
4 — Martial Day dans un mo
nologue,
5 — Jazz Saieh dans un rich®
repertoire,
ü — Languichatie' dans un dé-
sopllaní sketch.
7 — L- siflcur Gerard $hca¬
nter, accompagnó au piar.o
f-ar Ernest Lamy,
8 — Le íameux Trio Haití
9 — KarI Tockusv, tíems un
proígramm© id'lmprovhJO*
tione au piano. "
30 — Gais Troubadours, 3*8
rote du rythm*.^—-
L’dccu&aüon es «ouvent repro
el jó « l'accueé Henr qu&z d'a¬
voir solicitó rímmíxion d;© pus»
sanees étrangéres dans tes ai
taires haitiennos. La d&í&r.s& o
répiiquó que les tracts coa-
vi ant Ja population á une ma¬
nifestation, civique a 1’occasion
du vote de 3a Chañe nr sau-
r a rent const; tuer le «manifes¬
té* ou tes «copete* don! font
n; nilón te Ministers Public ou
Accusateur Keiby.
Void te résumé du long dis¬
co urs de I'accuse Hsrtriquez:
«Vers Avril. j'ócrivte deux
I. tires au Départemént de i'In-
terteur. siles roulent sur un
ccngrés de press© que des con
irér: & voulalent teñir d Pon-au
íxsnce. D'un avis á ce Dépax-
iement, comme prescrít par la
leí sur la presse que p repla¬
náis la publication au «Just-
cter», -publication suspertdue
de mon propre gré, d'une au-
íorísatíon, pour la réédítlon d‘u
ne plaqudte sur la fique-ba¬
ñarse dont 2e contrat étaít a
1‘étude devant les Chambre*.
Un© róponse me fit savoir qu'Ü
n'y avait aucune interdiction d
'a réédition du fascicule; mate
que c©pendan? ma demande
d'imprimatux étaít réservée.
Un mote stecoulant sana uu-
cune autre communication Tex
pressíon «demande reservée*
me sembla quflque psu enig-
matiqur, je me rendís au Dé-
partement pour quelques eclair
ctesí mente. Toujours la méme
consigne: «demande reservée».
J’attirai Tattention de cet em-
ployé sur c? que j’appelaí une
interpolation, abiteivs d© la
loi sur la press®. Je ne soJLci-
vms c; He époque porte la da¬
te du 20 juín. Míate entre temps,
T’dée me vint d’adresser aux
Legations et Ambc^lad'S cte
cotí© víli© une sort® d© letra
circulaír© par laqudl© j© les
uvteai* que j‘avaste porté mu
candidature d la préeiderjee.
Tel ful mi imbalance te conte
nú dj cette látiro adres»é© aux
:«píówsnta!fí»n* ©dangeres. Cet¬
te leítre fut dépo«ó© per: moi
persoanell.ment á Y%arátnmí-
de U. S. A., á la Lógcríori An¬
glais©, Dominícaiíie, Culxiln©«t
par rimarmádiaíre d'un amt a
la Legation Msxicaírte, Sn'tr*
temps, je rédíged uifo s&con
de latiré edreseé© aux Ambas-
sades et Légafione qs© je
mlméographícri cé©*« q«* la
premiere n 'avail épé que dete¬
sten intJrnationaJe, B n'y a-
vait pete leu. Noto© propasí
tíon est en íonctioa du pducí
pe de la Chart© et pour ce qui
s'agit du Comment de la poli
t>qu© du bon voteinage->
Tel eet le résumé de la ion
gue deposition de Alphonss
Henríquez,
DEPOSITION
DE L'ACCUSE REY.
M© Dourncc questionno te
témoin,
Que lies sont vos relations
avec Garre?
- - Je comíate Carió depu 1
quelque temps. Nous ovans
un© gránete amibo, mate *
íuí nous voyons pm so uva ni
vu nos occupations,
Quo-i goma do dtoyen ed
Gané?
— Jo connate Carre corno,©
un citey.n rospoctable, inte
g?©, un horma© sérteux,
Ou avez-voite Ir ©neón toe
Carr© cm tempe dormers?
— Je l’aí {encontré au Bu¬
reau Hydrcmiique.
— Avee-vous eu ce jour-’a
un© ocmver&ctíon avec luí’
— No?!, nous nous somm&e
íylographlóe su auteud d’ofí- ¡ símpl;merit xerlués.
gíaaux qu'il y avait de diplo
¡ mates d qui radr«é»T Un© se
conde le tíre que f& miméogta
phlai et garda; en réserre par
ce qutelte devait éto* jbü«» au
journal «Le Justiafftx» comme
supplement. Je r«*áie$©ai une
i íroteiéme leída aux
, virote Bigs» qui éut^MÉg«l«ptí»nt
m iméographiée et sssdrvaí poar’
éne joint?, toujours coma» »up
\ o!émen? au «Ju&iáer». Je ñ*
la traduction ©s^egnote de Top
pel á la Presse ci d lt>pla?on
I mondicie m? reeervant de
folie la traduction «agtedse.
Mate }â–  n'an eus pos le tempe,
arréió que je fus dans mon
ólan, La tettre aux «Trote Bigs»
fut rédígó© en espaguol et ©n
anglais. Mate l© «JuetícUr» é-
tont resté par la force des cha¬
ses -é ’itetat de projat, ces Jet¬
ties quí devaíent ervee le }our
nal atoa expedites a leurs d^-
t'nataiies n© furónt jamais ex-
pédié'S. le journal n'ayarsf jó¬
mate pañi.
Le bon sens dH qu un jour¬
no] oínsí ínachevéa ne píH¡r-
li.íi éír© llvxé a la publidfté. A
*eux qu: douteraient de nog
dries, lorsque hous ctfiinftcns
n'avolr pos expódié aux Am-
bassades. Legations, les «Trois
Blqs», nous leur dísona ¿ju© he
Luí avez-vous jamals par
!ó politique?
— Jam ate,
----- Connaiases-voufi Henri-
'
— Ou!,
la manle de
fairs
dea
tais pos un imprimatur. J© vou _ deux letíres prócltées, nous leur
¡ais reprendí: settlement la pu¬
blication de moa journal qus
de mon propre gré, j'arais ces
sé cTédUer, Cet employs me ré
torqtia qu’il s'agissaii lo d'uce
rn: sute de police dost les as
pacts ne rekvalent que de la
seule competence- du Départe-
msnt líf.érsaséi Jo lui lis rémur
qtíet que dans mon cas, c‘é-
iit un simple avis tt non u.
tíiscr.s que ce» piiees miméo-
atapMé. s ne pourraisnt diré
adtessées d i*ur* desi'nc^aires
que sous la forme ds laura oa-
v:rt» si comma íupplémant du
• Justiciar» an vortu da l'ada¬
ge .Faccessoir* suit le princi¬
pal* Le principal n'ayant ja¬
mais cormu la pubücité, Fas-
cassoira n'a pu Se íuivr». Sa-
cissaru, des «Trola BÍ93., Ara-
dsmande; la Silosrté de la pros- ’• ¿eseade» et LégaiiOM, la* Set-
déclarationa da tova! ont été
*&r*9istré:s tandie qu» le» j«
qe» doanétent lactur» d-s dii-
Urenta décrt-lat portan! ta si
gnature el m rapportant aust
asastnes r preservas eontr» lo»
juik «t les uníté* de guériUa*.
WASffifJGTON.— A la ceñ¬
idme» d« press® dé ce mídi,
te Président Truman a artnon-
cé is nomination de Francis
Biddle, anden procurar géné-
rol amóricaln comma membra
améncan milita toe allió chargé da punir
las cnmmeh ds guerre alls-
mcmdi,
ROME.— L'Agenc© d© pxosr
m Asm das» ms <í
‘ WTEBSOTTIOX
DO CO0HANT ELECTR10Ü2
En vue d'tó»ctu« certains
trtrvaux sur son ri&eau da dis¬
tribution, Sa Compaqftl* d'E-
claimge Bttiiique inform» sos
abonné» qu» le eourant él; cti-
Css ■ qu» sera interrompu te jeudi
se étant consactés par la ;o¡
íégiosant la corporation, et no¬
ire constitution. Une alterca¬
tion s'en suiv.'t, FEmployé m®
dtt «Ayez patianc?, attendez un
psu, avec la fin de la guerre,
touts* tes restrictions de guei-
r» seront levé:*, et vote» Jota-
13 Septambre dé* 8 heure3 A.
M. dan» te» zones suivantes
de Port-cro-Prise» »t d* Pétion-
ViUí!
Bas do take, Route de Pé-
tian-Vüls, Pétion-Villa {Martoir
des taurier*!, Impasse Lavaud,
Hués Jéréraie l ®t 2, Hu® Chré¬
tien, Hu© Nord Alexis, Huella
Nazon, Ave, X, Ave. V, Lahte,
Ruello Jardín©, Poste Mar-
rhand, St, Antoine, Chemin d*«
Dates {'¿on© comprise ©uto© La
la© et le Petit-Four).
Vónergi© élecqíque ©era ré-
mblie, Bavi cas impxévu, é J2
h'ures A. M.
Port-au-Príace, 3a 1! Sept. 194$
ncrl comme lous l:s cubas sus-
gsíiduá pouira tepataitrej© me
letiiaJ,
Entre temps, la guerre ptii
tin ©h Europe, je retoumai eru
Eteparfement *t reprís l~s mi¬
mes conversations, t’emplo-
yó maíñíenctií toujours let consi¬
gn® «demande reservé©*, le
brteai c©tte fote les vibres, oil
thevauche %i príncipe én de¬
mocrat; ©I en lait, Ton a des
altitudes de totaíítaíre. Üü© por
5 íe doít éto* ouverte ou fei-
rné?. ta press© mi Ubre
du c© Test pas. I© dócla-
l raí que* malgr© opposí-
; tion, qui n’mi fondee ni en fait
; ni en droit falláis nprendra
la publicat’on de mon Journat.
j Je me mte ©n campaqn© pou?
' reaiteer mgn projet. Je colíl-
i gaai ot rcmeignements
■ pour la batlse© ém articles de
vant a ró publlós dans mon
tres «miméographió©©* m pour
raiení teur éto© aérmsées ain-
ú par convenanoó Hóm©mai-
x#,
Nous airívons mc^snant aux
traes. Ite ont ©té un verita¬
ble impromptu, Ay«wí emprís
q«e tes piroch<íí»6fn©ftt te
gouvernemant allah ratífier la
Chart©, l'idé® &ou« vmí d’or-
ganis.r, d cotí© oeoasion une
grandiose ©i pacMqu© mtotoi-
testahon. poui glonhir ©& q^l
que sort© Tcauvre magniRque
que venaient d^aborer^t San
Francisco 50 nations cMHsóe©,
En tout bien, tout rkbtmtlUt js
rédigeaí d© tout?'men dime, un
toad dam legue! j'invikn tes
citoyefts d© Port-au-Frínc? h s©
TÓtmr cé jouí de la restlfica-
ilon dans ^rdr© ©í ia dteeíph-
au Palote Lógtelatii Xftox ap-
plaudir d caí évhmm&rt satis
pared, J. profiiai de cette o®-
cv-rion pour guggéier ©t non
exciter te Peupie d aucun© ?é-
volt© dans l'ordri ©t la disci¬
plíne pour euggérer, disons
bou» au Peupte Haitien, Hdée
d© produire ses vorux, et dé
Adérate,
; On a semblé steífraye? de
4A DIRECTION , journal J® t«iRa£ hxm, de * ia formation wm commte
I —Ia1
des listes. J’ai une li
| Eheis d’Etaí de 1804 d nos
. jours, et une autre , mention
| nan! les noire des grands po
Ltiqtie* marts d:puls Nora
Alexis d nos jours.
, — Qucmd avez-vous dresse
la liste trouvée chez vous,
— Dspu:rs pks d'une armé©.
— Vous rappslez-vous quel
gu©s noms?
— C'est pourquoí j’aí dressé
cell© liste, je peux oublier,
— Qui a revel© que vous
erviez une Ms!»?
— Ufoi.
— Henriqusz votis a-t-íl por
té de violence ponr arrive:, a
c:s fins politiquea?
— Jomáis.
A ceíte prese des deba s
Me Daumec, communique deux
Isíes au témoin pour étre
d.ntíñé®3. Puis fl solliciie de
la Cour Fautor:hades de le*
aonexer aux minutes 8e l’au-
cttenc®. ; L'Accusateuf- miiitai
re &’y oppose. Et la Cour re
, jotte sa demande.
Ms Ancior. soilicite la paro
e et questionn» te témoin;
— Luí avez-vou» indiqué la
sapor, de Cené?
-- Oui,
— Avo2-vou3 conduit Horn
quez chez Cfflré?
— Non,, je n’ai fait qus- íe
déposer che» Carié.
— Carié vous a-t-il rendu vi
site?
— Non. ¡
— Qucrftd avez-voti» vu Her,
riquei pour le demter» foie?
— L: dlmanche quí a presé
dé son aaastation. j
— Henríquéz vou» a-t-il par
lé tie tract? I
— Oui, mai» ii ne m'sn a j
pa» donné parca qua j’étais i
, coofre,
— Qu'« fót H»ntíqu*s aprés
voír» reíue?
— A la suite d* tcm son
salla u ra'c ramaa una ie:.r
pos» Me fiigal,
— Heiuiqu»» vou» a-t-ll pré
senté un axamplalte du Juati
ci«r ou dé» Iettras,
— lómate.
— La Police a-t-elie saist u.
ns lisia ches vou»?
—- ©Ui,
— Eshce ia seal* lista
vous av-s¡ chez vous?
— ConnotetMavom mérna
da vue, l'occusé Jn. Baptiste.
- Non.
Au tour d» Ma Rigal;
— Avenfaus ésé mcítmlté
a ta Police?
— Ja r'fvs» de répo&dra ó
«He que.rtion.
i'Acctuatoar, Miiikitre ai ¡o
Cour_pase»i ioui. um tk» do
o« tedteln tpti *W
Ct
ut
Wat»
i» ta i
ae ta ¡
importe
iracBon
aágocio
Potix ai
O* a
oosdtiaí
¡tmwl f
Mated
#fia!üv<
sídtB nc
lew «ve
En ca
ílo«t tm
I^í íro»t
et ítalo?'
modífió.'*
donn&ialí
mmqi’
ou ¿con©
bosíiéí©
¡a ce»cej
1913 p'Ut
ü*op de p<
La Salle du Cotí gres
brouüle. Pour stexcuser ü íi
Hit par repondrá; «Je suls sar¬
dio hépatiqu; Mr le vice-P.rés;
deni, íRires dans. Tauditoíre).
II est renvey®.
DECLARATION
DF CLOBISSAINT
Je xevemais de- mon ehan
tier a ia Ru? d© la Revolution
quand je renconiraí Henriquoz
te lundi $ aoü? veis 10 h. a. m.
d la Ru© Fórou. II rr/appela
«Clonssaítot ten % pour vous».
II me remit un tract que je re
jus sans Tavoix lu. 1} n'y a
jamais eu de conversations en
tor nous avant la remise du
tract
• declaration ce e®
Defay cóníirma cknu#
' cl oration les d.res
: Pape, ds Gaetjens «’
di &
ív¿ Zéphyrín, E aKüM*'
voir pos áis'U'ibué
qu©
et les avoir rejus
par pure courtoís.e,
atelier m luí doucaj®
iemp-3 de s’occuper ¿S
que, , w ,j
j Aprés cede dédarci&
! rustaeui MHtafe ti©»
1 ¡iste d* R«y. cojos» i**8
conviction, La dé.92^
, s'y obpcnc paS.
I J»udi matin coBE'^'i
> k» débate género®^
Jte'poín
m de Tr
r@ un Por
gk^slisüní
¿a ’’’ib
tris tenitoi
árfsSque,
?©bí reven;
ím Bes
ísir©
’"ÍÉr'pfois d¡
tíúíap. de a
$*cque. Et
k..commeri\
:&&&â–  sur c
-Xa Grane
K?ur que j<
’H'lampsdu
rouveraínetí
es peni les
Iff ssei sous
£sil de Séc
Wm.
Autre poir
¿Sí Colonies
i>p, la popu
. iasígaifrante;
soml^euses
dj son ¿así
ma C'est U
toe© et ©a So
«ont non
: l«r ’©Q pstlt
d -Cs;on pour
ítrusíeeshíp:?
bir ou bénéfi
_ C© qu’ií fa
ilídie, c'est
^tedssan
Cpi iui ferit ta
sa pop
¿ra so» com
ten,
te «ituatíor.
*W« de i'lía
^^éise, gu’nn
eíle, qy,Í
f t équi|,
^ toufes Ies
díssssw, et i
tegise de vra
JCbPtueraií un
híe pow lXup
”-a domine se;
te lee Soviets
^ de ITtalie.
iK?!'
NOUri VirtiS f
LOS? P'KSíiéVW
Champa#
des
ACTIVITES f
WTERHA
**8 Bsorra
-taca ovons ;
d® jouxní
IWíitioBni New
“ les sMívííéfi
^oia, Pxé.i
i^taínaUonc
fc6*e de» Droit,
, ^8® Liga©
“eewps dea D
58 daaa tests ¡a
fa Chart: í


Full Text




‘S



aie de la Chat























fa Société d



Pasacbem nt indéfectibie
gos Angicia & Ja Société des
Noflons eat bien connu. Dans
gon Giscours yadiodifiusd au

monde fe 21 mars 1943, YEx-

— Qu’est dzvenue

, CIETE DES NATIONS, un? yp}

aFranceveutrecti

scl



es Nations?
Par Dr. FL DALFNCOU?,

=

WIG INTEGRANTE DE LA 80.



ce conveticble cons ic

struc

te de Yeifort coopéract das Na i
DD parait méme

tions Unies.







| MIRAGCANE RECLAME
DES COURS DE BREVET =;
SIMPLE ww :



Cenx qui ont visite Miraqo
he sont toujours. émervelllés
par lo beautS du building aux
Hgn:s modernee et aristiques
qui loge l’Ecole des Filles. dizi
gée par les Soeurs Griaes, mais

DiecteurProp. Erasat G, CHA

ser (Winston Churchill di / que le Présidint Truman q fait, s@ionnent lorsque les hab? i
eae patrons pas de cété Toeuvre j mesures, les voix aot ,gqu’on no pas pensé encore a

4 la création de la: tle et du travail, exprim arganiser deg cours

oD No Nous devons cevtch: |
pemani prendre comme fonda
fon da noire édifice la concep
Fon. blavée de liberté, de droll ©
ide morale qui a inepizé la
fedigté dew Nations... Je pur -
ip ponmelement pour fous |
a :
Yopinion brkanmique nia ja
meta vor our ce point = M.
fothony Eden @ souvent ma
wisié son opinion qui es? lo |
mime que celle catdgorique do
Me Citurchill. i
wis le discours si précis —
de M. Churchill demendant le
yoblus ment de la 3. D. N.
iy curt bientit tois ana. |
Beaucoup d’événements, sur-
§-100 kms. de son foyer fami. |
Omitie modifié Fepinion bri-
fonnique, surtout depuis la |
Contirence de San Francisco? ,
i semble méme que Uaita |
thement britennique @ le S./
OB. N. n'a pas varié du tout!
On pow emo juger par cel:
“de dépéche de Londres du 75
-Aoit demier. «Au cours
ds le conférence de lorgan!
intion iuternationale de TUN |
BRA la délégation russe a en,
gore rejeté la propostion des :
tlégués conadiens et angiais
pour Iéteblies:ment d'une rou |
selle Organisation Imerationa- |
lo de Sécurité avec l'aide de |

lo Ligue des Nations». !
Ti xésulte de cette informa
fon que le Gouvernement
tonnigue désire le maintian -
te le Société d-e Nations en
Yadepiont aux fouvelles né |
cessités, tale la UNRRA. I! en
tisulte Gusel que le Gouvern> |
ment Soviétique est hostile &
tele idée. Ces deux conclu-
giong sont formeiles; elles 14
vélent deux théses contraires
taj s’affrontsnt
Vatitude actuelle du Gouver
* nament Bovidtique & Végard
de la SDN s’explique, si on se
topple ses difficuligs avec |
tette fnstitution et sas tract |
lions pleines de réicences pour |
y snircr, Cotte attitude est |
veaiment regrettable, car les |
jemps ayant changé, les ci-
i

Ty

torstances décevant:s ne sont
plus les mémes. C'est tout de
méme bien malheureux quand
je mond: a besoin d’apa'se-
ment, :
Mais passons, ‘Vattitude
“dy Gouvernement Britennique —
‘est inapirée de la sagesse poll |
Equa la plus louable. En effet,
Seand on se rappelle Pimmien
#18 des elforis déployés pour
vboutr & mettre sur pied la
Société des Nations? et les 16
puliats magniliqure obtenua a-
prba une dicdine d’années d'ex
istenoe, on est vreiment atiriz

i6-de considdrer que tout set ,,

difort: moral, culturel et matd-
fel galt vain et va ee disal- |

a 3 Doe notre compte sett!
henna oon eit ghar ie question @ Félix Ma- _ ra Cayes a Jerem's. ant Geo
taé le labour epirituel d’eavi' gioire: sl savait que dea | naives, & Jace 9 eee were
‘ton. cent widciss d'ihumanité Commissions Brangbres 5¢ | Ces, jours-ci le am -
fons le a:ng du Bion, de la Li sont oecupdes des Afiaises ; ment Frangais ote usin
herd at de la Justice. , dHolth, nowe padincieur por. bourses cux suidiants uit ne

Quant & opinion du Gou- | un: inversion de lignes att Crest pew: eee "Guten peas
vernemem des Etats-Unis, elle, bue la question & Me Kerai- réporer un o i Mee ne
# pas exprimée’ clairemont. | zen, tandis que cost Me Rigel | Fc euitarsl ia Lagat'on

Mais nous it devinons & Ia 10 !

therche de cette nouvelle Or |
Gonlsation Internationale qu'il |



‘tain ment & amellorer








ine ne rateront pas ‘le



por forgane du BOL Ty cs
nueralent les voix récfles d
ia détermination de la pol:
qua mondiale,





gu
pac

ere 74
aieée la We Conférence [ver
nationale du Travail dont les |

nd

qaieiles valent,

gaveux prépards par i. Bu.
requ Inlernational du ‘Trava‘l

soront ouveris 4 Paris le 13 oc |
‘local epl-ndide.
' compensation?

tobre prochain, po

Attendors ja réunion da ce
te conférenc: qui promet u’é-
te un grand événement mon
Lo est possible qre le



rt de la Société des Nations

soit débatu et définitivement | —_--- neem «
ixe, Souhalone que sez mem i ERNST ALCINDOR
ares alent le courage de voir; ROUVRE LE COLLEGE

jos vrales réalités et do dive le
mot de vérlié, cestadive gn
THumanité ne peul pas pag



rer son temps & rimplir le ton’) es. Voieh un Etablissemen

reau des Danaides et quil se | yui a déja fait ses preuvis 4! 1 de 10 pied & lendrolt
: ; : : Cmreid wet te

iat injuste et triste de prrdre | qui revient offrir ses services | S* Vacelcent. Avie les piules

6
le résultat de cent siécles dha
monisme chrétion. . fy a ce
ai me

me & perfectionner, mals nos











Ces informations proviexw | Gowsse «t des Duval — fone
nem co Miss France # Perlong | fomne ef jusqu’ie! des comdi-
a la valle de sc rewelie com | date n'ont jamale été proven.
‘re Seorétaire du Travetl des. 16s cux examens officiels du:
Biws-Unis, Nous wor brevet Simple, Lea tomilles





|

“Ermsi Alcindor nvest plus a fa:

« détruire ou & rejeter, car la |

Sociéé des Nations est lo plus
deg réalités, et c'est





SIGEnt
jJesion, cest Ia vérité. Nous
.ormmes strs que les dai
Hons britannique et canca:
coup



gee



bien le cag de dire quite] TH)

pour ouvrir un grand déba& ,

cu ja conscience
te Spurée par ds supplices |





pos de sé iatre eniendre ci de



internation” i

magnabies ne mangquera |

(10 ans que cett> nouvelle des
fae que Ja ville doit a Prntiati ;
, ve généreuse des Tovar, des








phie avec un group: ¢
_fesseurs diplémes, compéten's,
' expérimentés, & party @’Ocio
bre prochain.

cu Collage Moderne. Presse |
yous de les y insorire Avinue |
Magny Petit Four No, 13. :



|
prépara- |
tolres du Brevet Simple, Voila

DE SAVANE-ZOMBI ‘



i



Nona aves pu avoir dag pré
igiena aur Taceldent de yen
dredi dernier, aurvernn aur ls
route de Bavane Zombi,

jecnine Frodo: gnc, comme
piaignent avec raison, car jis OF scl y a bound la mort, oon
cni consenti d'dnormmes sacrfi | 3 que Mme Yvase Flere. M.
ces pour doter leur ville de ce | Monténel, Mme. Stella, fulea
On est ieur _ Hentor! ent 6ié blesséa ot hos.
Lo solution pic:
ae cele question vitale pou dedi
les mragoanais est isiaséa au !
iugement d a dirigeants de no
te enssignement urbain.





Qu be peuvent apres le ced
Heat, poyer (internal & Portau

mince, pour lura Hea s'en |





rs. le propriétaize du carn’on
,a requis le Juge dé Paix de
' Fords-Verrettas qui a verball-
» 88, et les deux carclavres on!
| été levés of trangporlés a ia
| Morgue.







MODERNE
En Octobre prochain, le Col |
age Moderne rouvre srs por






aoe

aecident est di & un ebon

L






/gui dérempent Iq route, les

cux éléves et aux parenis d's
jeves.
: : £ 4 t
La réputation du professeur me on le salt.
~

GQ



re. Dix sept années a’:

ence, c'est une carrlére piei ‘4 route vacillait, prit ia pre-
feaution darrét r Je camicn

j
fonction | thin de voir si tout diait en état,
Paul | C'est oa moment mame of i

de mo ceno ndt que le rembial s’en



‘par dessua bord. Done quan
Yaceident se produisil, le ca-
mion ne marchait pas,

Novus apprenons aussi qu
@ propriéiaire du camion, Ho-

1



Parents, conf :2 vos ent








fier sa Frontié¢re



ADRESSE: AUG BAMOCERTON PLLICE

| PRECISIONS SUB L'ACCIDENT , PAS DE SESSSION EXTHAON.

iséa depuis le méme van



Le Samedi matin, 4 10 heu- |
‘tour du Baccalwuréat (lore ct

Beaucoup d'entre-cux, nous en







ment un méior, is tromt gre
rembleis cédent souvent, com ,

: . i
st ainsi que le chautfeur | ‘
cu camion, s'stent apercu que |



focea et que le camion versa .

Tounesse, ils reviseron! ce. sys
‘tame détectueux de supprimer
io session extraordinaire





zer Rividre a fail son deva'r, |
1 lo clrcotisiance, en appor |

s . .





CET ns

VRT : T-AU-PRINCE ~~ HAITI

FAUSSE

DINAIRE POUR LE C. E. P.

i Nous ne sommes pa

beeux qui we relusent obtine



Maigrs wos divios dticuls
rédiqés a Vadrwesse de la Di

ietion Généraly do Luasiqn

!
'
i
i
i

Lee



Ttepo.
Ing derver Cove ie,

meant Urbain, ini suggérani uw }

te Sesaion pour jes
da Goriiicat d'Bia
den Py wi, ron n'a été (alt.
flen, puacn, depule busdi mer
Un, ont comm. Nod lea apreuves
de la Seasion Extraordinaire du.
rave: Elamontaire. Bt ia ae: /
ane prochaine, cz sera le



Pe TOY

ORI

Seer eys Ht deseingit en t
vous de bien oc

Libres

a




Pee



vues, be
dora |

BOY Torre,



moanisme et de ia Techu que,
ie Profeeseur Eeanger



zame parties).

Dene ke «82D G. EU. a ats
sourde @ not: appel, Lea pe-
tis cond data restint forc'os.

“nant franchement la préémine
va @ la culture humaniste, g¢-
nérale, mettant face mt sur
“excellenc: de Venseignement
urbain nedional.d'avant la Re
forme. Le savant conterencies,
avec une loyerté qui Vhono-
re. ¢ comparé le systome édu-

‘cout américaln avec le sysur
mo haiden st s'est pronone

mimes ers, vu la procar-
des moyins de leurs pa-
- ne referont phis Ton-
20. Et alors?... Désorienté
ds n'apprennent, prémanw










TOR

de

, foveur de notre mode
sralture,



ty le nombre de nos peli
veyés et enfants abandonn
e sera fanchemsnt un dan-
pr pour ia Société et les bon. |
3 moours, Vollk encore une



sae

ot







say grande erreur des Dir le contre-pied d io

Gants ct Membres de notre te d& Docteur Mercier, deve

Eveeignement Modeme. i loppat les deux systomes de. |
Nous espérons que Vande ' daeation, américain et hailen,

prochaine, dans Vintérét de la ‘puis concluall en connant le
pos cu sysiome américain. Le
£t c'est alors, notre ancen Mi.
gre de YInstruction Publique
» momenil Mr, Dantés Bellegarde qui, toa-
Mais, & Vavenis, ie BD. G, “fours aux Coura d’Eté, dépur-
liagea ies deux coniérenciers.

du,
o£, B. Le sort etf est jeté pour



v

avec 'italie.

No, 21.519 —- MERCREDI 12 SEPTEMBRE 1945 SCime ANNES

de
Lai at a la vérié 41 a la lomie-

i d@ux mols prog, avec

ie




de”
discussions, |
domuiae de note En.

' : . tty |
Lu delicate question de VHu

Louis |
/ Mercier vient de lagiter, don



| diférend se fixait, se précisal. |





U. reviendra & ce qui est jus; ; “°
Nous avons dang un artic,




imyposer.

Nous souhaitons d'autre part
sue notre faible voix soll en
due potioul, ef surtout dans

i Me THEDORE ACHILLE
| NOUS DONNE DES











ies Pays Latino-Américains qu Nous avons revu avec
eoront ceriainement leur mo! ¢ niment de plcisir notre

chk

cir. & a 27e Conférence Inter | Théodore Achille, avocat




NOUVELLES DE PORT-DE-PAIX |

ant owe Taide nétcesaire aux “2, équitable et normal, nous





climes. | espérons. _ pore ie ig semidine: dernibre,
Nous déplorons sinedrement | i. intitilé: +Quesion dEnsal

ret aecident. I lout dviter que | na , GHeMeN! Tux Coniérences
doutes quasl pénibles sur- | | Proless.urs+ fot le resume ce
SENS SOCIAL fla magistrale conference da

vennent 4 nouveau,

| A propas de accident eur- . My. Bellegarde.




te la SDN., autant dire de YHu
dire |

: oe
néordie du Travail. Le sox
fo4

manilé, est pour ain
dens leurs mains, done en de
bonnes mains. Quills alent le
courage dappuyer je Gouver.
yement Britannique ¢ le Co
nuda. Le Canada, c'est Aer
2 Hers de Amérique!

La SDN ne doit pas reourit..
VAxe Rome-Berlin-Tokio de si
funest: mémolre avait vouia
‘a tuer.. Que ce ne soient pa
‘pg Nations Unies qui lui por
tent le coup de grace, car 8
sare) ja débacle universe.¢
esuz de la versatilie srgtablité des conceptions he

ing en
naines. — EUX AUSSI
‘ r LENCOUR HAITIENS,
te Francolp DA’ Les jeunes provingiaux sont
pon ecneemenmrenmnsceren mwas 8 pas oy Wear quand Hsia



CIEST ME RIGAL
ET NOM Me KERNIZAN

gui avait posde. /
Crest ie Commssaire Kernizat

quia posé la

}
:








}

a

‘
i

|
i
!

rendu. geng tds ‘niéressonls au Can,

question suivah ,
nous comiparet

gage :n noire capitale of {fest



Borreaa de Port-de-Paix, de pas



crtivé — nous ot] dt — pour , UN PEU DE BONNE VOLONTE





gier définitivement le parte | Hy ¢ un batrau frangals qui
ne de Ja succession de son, Sfive ich ef qui fait le tajet,
ty pére, Honorable St Mar , Haiti — ne — New
‘ York
Yor

én Achille, avec sa soeur, Me |
lemoiselle Brigitte Achille, o1)

+ Teccasion pour




r ligion, soeur Marie Alphon ae pens 3
a Ge ia Congrégation des F fens qui soulfrent en France.
Qu: les services posiaux

4g de Marie, portage du res-!
stinitive ment

Enith compéienta s’occupent dont de
as

oncla _ ta ter le tranaport de colis
‘Mo Achille nous a surtout § 0. 5. par ce bateau qui
sia de sa bonne vile da | vient et qu’on transborderait 4
‘art-de- Pale. LN w York sur un autre bateau
Noss ini souhaltons bon sé fengals. :
& la Capitale. Avec un peu de bonne vo
ontlé, avec un peu d’effort nous
atriverona & .goulager bien
‘os mizéres chez des compat
eg et nos amis de Prance.
Pensons 4 eux!

, guia 66 4



a



our



git de désign’: Jes poursierst

Loy @ pourlant des jeunes



errant

MORTALITE



gret que nous avons appris le
Gacks aurvern, ce midi d: Mme
Vive. Lye Duvigneaud, méze ce
notre ancien Directour Fredo
vc Duv gneaud,

Lionterrement aura lieu de-
mein aprés-midi 4 VEglise Wes
leyente.

«La Nouvellistes présant:

de France? j
} sinceres condoléances & Mx.
;



LOTERIE DE LETAT HAITIEN







_ de Bodary, le Rev. Pare Edgord
nous

enser aux nombreux Yai .
| mes sq voiture privée pour ia

| te une nuit, Cleat le Juge u
| Fords Verreties gui dut instru | hémente; ect enticle, c'est Vin

swan aoe

C'est avec infiniment de re- ’

ig du Juge de Paix.

S23

ot Mane. Frédéric Duvignedud
vinu, samedi dernier, & Sevan | Brel. T'atmosphére des Couis

Zombi, M. Sainifort Ab§. | «86 etait devenue bre. La
aad, témoin ocuictre curiculaire nous raconte le dé- a, de sea Uses da noblosse,
yvouement ct la charité du curé vendit ctilique. Chacun
émotiait son opinion, son po'nt
de vue, en toute quiétud:, en
ouie indépendgnce, Von ab
oniait la lumidre, la vérild,





ber

Délouis, qui s'est empreseé de
metirs G la disposition des vic





véquisition de médecin et fu |
ge de Paix etc. ttc... alors que i ‘
Hien Cautres seraient restés in| Université, sembletil, ae
sensibles Dectour: Hubert Delva vola de. pa'ra d’aikks pour montar..

suite qu secours des. sinistrés, . Nous nous préparions @ soul

a chape dz plomb. -




Mais le Jug: de Paix de Grand gher ce beau début... Maia he.

Gosier requis retusc d’opérer las! ce n’état quiune fausse
‘es constat, Par la grace de ce clerte. Car, voici que noua tom

fonctlonnalre, ;
vastaront gisan's aur Je aol, tou _ Ministre détendant aa réforme.

de | Cet article, c'est une riposte vb

mener . tronsigeatice méme, Vintranst
& nous devona iélicher le Pare | geanca d'un homme qui se croit

| Délouia et le Dr, Delvade leur un ‘nepiré, un infaillible, par

gests dent'aide et U/humani '

ts, Nous ne pouvons nous ent |
pécher de réprouver la codul- |





iar mnrtserneowe

NOMINATIONS

Le sna social, doit tre édu

qué chez-nows. tembre 1945 signé de Son

publique.





Un do nos Diplomates
ongé, ich, cherch: dene les at

avoir Yappréhension de |

deux caddvres bs sous les yeux un article du_

16 dete du 11
Par arréie en date ax se i nalre College S$: Martial inioe

| cellence le Président de la Ré

lo} Le citoyen Thomas Loula
HUMOUR SEPTEMBRE 45.° est nomme Président de Yad
en ministraon lecale d’Enanery,
en remplocement de Mr Sar-



fe



P.O. WOK A. 158
PHONES: 2202, 243

ALERTE

dla le savoir, par dela le bien
ef le mal.

lines philot ce que dit le Mi
nate. :

On nous a préldé toulea soc
tos de thacries et Uivtentios
‘13 anes, plus absurdes que
SB Gnhee ef qul ne ln
eur gue de Jo lolblesse wen
«te on de Vqnernece de oc ux
facpl les répandent.»

«Abaurde. idiot, ignorance,

«laibleqe mntal, pacoillie,
stliscussions stériles, ridicules+
voila Jes termes qui pulluler
i gous la plume du Mnistre. Vo

cabula're technique, sang dow

4, mais pas humaniatel








oe

. Piva loin, le Ministre eaquis
reune alusion: «Le four ou,-
écribil -- gans étre nécessdi
srment conte lenseignement
edu latn, Yon voudra bien fai
we la distinction entre Phumt
me et les exercices dz alm
traduction seche et méca
«nique d: quelques textes
egrecs et latins elt».




; Nous sommes vraiment no.





ivrés que le Ministre n‘cit pas
jonné plus d'ampleur 4 sa

g@ naée, sxpesé ga conception
ce Vhumanieme,

i eon
Quoi qu’ en soit, i] nous
i varait éionnant que le Minis
ibe qui, depula fans, ae con
Hnait dans un splendide mu-
Usme, alt sent! la nécessité de
ddiendre son grand’cativre co4
i ke des «idiots+des «absurdes>
| des gens atteints de «taiblea-
' se motitales ¢¢ d’signorances,
| Tl mevait qu’@ passer gon
chemin, «superbe el sang oP
_ tendre» la Hgnd. de ces grande
Loxprits éc na, sociologues
' prolesseurs adrégds, d'Amér:
| que et de France, qui nous ot
i vigité, un Van Sickle, un Cé
saire, un Du Bois, un Viaite,
lun Moritain, un Maurois, ua
De Vereux, un De Meyssidres,
un Meroler.un Tharp,un Patti, un
Brouiloiie, Sonntaoz, un Sol
‘derer, un Prator, ate.
| Bux tous ont mis Toccent sur
‘jeg bienfalis, sur la au
4 de Téducation libérale, bw
maniate.
~ Pag un soul n'a préne les v7
‘tus de lorlentation profession.
; aelle dans lenseignsmen!; p74
_ iin soul wa prond lea «tesin«
_cofmame instrument de forme
, fen générale, humaine.
| Nous ne voulons point ero
ve que le Ministre lea tanga
‘dons le catelogue des «absul
dea», des «idiota», C’rat plutdt
; pour nous, ces qualilicaiiolis
; techniques.




Un

Soyet,
riOre



LE PETIT QEMINAIRE AVISE
La Direction du Pelli Sam
| ane les families intéressdes:
| ele que jes Exameng d’ad

mission au Séminaize College
| yrécécemment fixéa au Ludi

' 24 Septembre sont reporiés oy

Landi der Octebre;

2 que le renteds gandeuls





Rroties- aux Natlons Unies en i tg: «Pouvez te un « ;
0 7 vee A | tes G $0,000.00 du premier |. fants anal qu'auxau- | j ius Adolphe décédé:
ee eon tote allusion. | ? Sr uve | piseion in . 4 , . . toe nin. ‘i :
ea délicat age mat oe yaanes vat Ie ssqisines dos Affaires 68 payecs ao foot ate deull. fi ne le trouve paa we Yompe, une attitude de x6 en Halt» Dette au Besos : ss: ~~ | soschivist cede crlligne and su ‘Thomas Oe tent: eee
a eee wee | Leefleut, ! Ao-créole: « gugnin strat Louis, Préakdient, ‘sue ne
mh est & noter cep-ncdant que UAPFAIRE HENRI 2 | is @ 7000. & Aust ee ae saarcal Surpris ieee ore , jules Vernet ot Eliva Provence, %, RUE COUR 38
5 * . Wierd. je chetcell ja ae 7 Tpng, . M 4
ells cilltude ast molna intan | ay TRIBUNAL MILITAIRE } Vier ve i oer ‘oe a at & Mme. né: Bemadotte ont eu la | Reppelé queque temps aprox, nombres, Ngan foe Li PORTAU-DRINCE
alogante qua Yoitiude russe. ion ay @ pas eu dcqudience O88 erace® 9, wéniste dg joie dz téter dimanche la ye |) Diplomate vient & passer) » asia oh :
_ Use inlormation de Washing co matin ou Tribundl Mibtar , Agion B a ia veom ° nae ou monde dn jol. poupoy | dm: les couloke de te Cham | Contormémant aux . lasts i :
Crand (k SOur . ee ae ; gee OF Paton Be oy
jon do $l cobt derailer nous , xe. . i oe Gy, 3,000. 00 & Diver Au- prenommé! ‘ ele, VArchiviste qui a bon tone de Son Hnowlipece le re equa ~ Prince, ie
Opptend que le Gonvertiemant | Les débato patticullere gant) Tes G. © do «Au Beit | t ‘we mémoire lui lence avec ea. a dent dela Répdb.ique, Mr. ‘borieé & excreer provirs sero!
employé de 14% i Ho Harwood fr. Vice see fonctions en attendant (i

des Etote-Unis ost ddtemmind &
femcher pour ie Burecu Inter
_ Belotel du Trevall, BIT, BAR

| ae on prépare
| adrerax, el

- bgo dopeents oy

jee débats gé | quatin.
cotmipenceront peut | Soleil»

St Joseph. |
3 FRDMINISTRATION ‘ jont bien. Compliments,



lea mar: at Yenfont se por

tishaction: Aubrey
| sOu pa gagnin stealn'ng>. Consul

ot at.

des Etae-Unia Amd _rivie de ane Ities Potent «
P S ke


as 2

Le Professeur Bulgarini
CROIT QUE LES PRETRES DE L’ANCIENNE EGYPTE
CONNAISSAIENT LE SECRET DE LA NOUVELLE ROMRE





New-York, Aoht 1945. ~+

Quond “le Présidznt Truman
fi connaitre Pexistence de la
bombe atomique, et quand
y.us ford, ke officiela de Var
yée, révélbrent les terribles ef
jets cousds por lexplosion de
ta promlere bombe eur la vii
le jupona.se de Hyoshima, ‘le
prokeaseur Harold Jacobson, de
sun.vermle de Columbia, décia
ra ak Now-York Journal Amd
reas» que pendant 70 ana,
aucun éke bumaln ne pourrait
survivre dans les zones fap.
pees par une bombs clomique.
i révélq ausel que quand 9
peuval, danw dea régions,
i.du serait emporiée par las
ivietes e@1 conlamnerait tout
eur son passage. Selon ls
Dr. Jacobson, la terrible buco
de explosion contaminerait
ae radiim tout ce qui vit dans
ia région atteinte. Et on sait
que le radium produit une irra
diation secondaire qui détruit
tea globules rouges da sang,
ig portant. G@ assimier de Yoxy
gene, ce. gui fait que les per
ronnes citeintes par celle ira
diat.on secondaire mewent vic
lima de leukemia. Et cette ix
radiqgiion ne se dissipe pas
evant 70 ans,

Les officiele de Varmée aera
pressérent de. démentir la rave
ation dau Dr Jacobson, expli-

ATOMIQUE
Traduit.de VEspagnol- Par B, Friz LAFOREST

Speen enon

>

normes <1 origineles ° pyrami-
des de. pierres pour protéger
les momies des Pharaans et
ie. tyéeors incaleulables ca-
chég dens les suxcophages qui
' exclicient la convaltlee des vo
j leurs, Et il n'y avait pas dap
jxamide G ne pas dire “pillee.
Alors les Pharaons cho‘sirent
‘1a Vallée des Rois, prda de
; Luxer, comme siage do leur
élernel repos, en foulllan leurs
iombes dans les vallé-« du
phil Cas losses lurent récliedes
“en 400 ans, of daja, on fan
j L150, avant Vere Chrdtknne,
ily out plus de cinquante tom
thes creusdes.
| Lat tombe du Hoi Tuk Anak
rAmon fut ln soule @ nn pas
| ttre piliée. Cela est da. sana
Toute, ou iat qu'elle était Pune
as, plus petites, - Et peut
; de qussi au ia't quelle dialt
june des moina importantes
de la dynastie dgyptienne.
fuk mourut en 1916 avant Je
eus-Chrisi, et i n‘appartena‘t
sas Gla famille royale. Tl ar
riva au téne per son mariage
iwec la file du Pharaon Ekh
maton, Ja princesse © royale
Amkhsenpatos. Le jeune Pha
con, selon un examen aiom!-
} gue dv sa mom/e, n'avail que

1@ ans quand il mournt, il i

succédg au téne égyptien
Sakera, en lan 1356 avant Je |

| sas-Christ, quand i) épousa le

4 foe
quant que pour éviter cell® | nrincesse. Il y a des indica

contamination, la bombe était

pour quelle éciatét dans lair,
@! pour que de cetle fagen, i'r
inhation iit tés légére dinséminGt dans l’aiz. Alors, le
Dr, Jacobson rectilia aa décla
fatien concernant la bombe
wiomigue et ses caseriions sur
aca cifglz mortiiores,

Maig & Buenos Alzes, le Dr.
Lud Bulgarnl, diplémé de I'U
niversité de Rome, qui étudia:t
w problame d: la desintégra
ton de mome depuis plua-de
20 ans, déclora qu’'ll étalt d’ac
cord av.c le Dr. Jacobson, et
da plus, qu’ était convaineu
gue la mystérieuse maladie
qui entaing la mori en moing
de 7 ang de neuf des investiga
leurs qui, avec Lord Carnavo
ni, oavrizéiitla tombe du Pha
1ton Tut Anhkn Amon en 1922
23, calle dz Lord Camavon!
qui découvrit le secret du cer
gueil en 7 semanea — je coure de'20 annécz, la mort *

i
lancée & Vaile de. parachue, |
i
/



des 47 personnes qui pénétré | la tombe da Pharcon, disaleat: | et le grand champion de. box

rat dong la tombe du Pha

tions quill était fils naturel de
Ekkmaton. Crst peut-étre
pour cela qu'il changea la in
de son nom Tut Anhk Aton en
celu! de Amon, resterurant ain
si le culte de ca dieu.

Sang donis, pour protéeger
les tombes des Rois des, sacca
yours, & part la protection phy
sigue de la «Plage Atomicue
& laquelle se rélare le Dr, Bul
garini, |e prbtres Egyptiens
créérent la prot cilon psycolo-
gique par leppealtion d'un
texe de malédiction qui ‘pre
mettait la mort & qui osalt trou
tier le rave ét mel des Pha-
raons en viclant leurs tombes.
Si aujourd’hul, nous exominons
cette inscription, nous yer
rons quidle peut étre une raté |
yence & la «plage atomique. |
st au danger de mort qui len
jure, :

LA MALEDICTION
XE TUT ANHE AMON.

Les symbols couverts Sar

jx pousslére dag sdcles dana

;

+Esoutez, rea qui errez a

-Paramoun
Morctedj 4:6 et B heures 15

MORTAL STORM
avec Margaret Sullivan, Jac
ques Stewert, Robert Young of
Franck Morgan ae
vw Une peinturs . dramatiqus:
de-Fallemagne d'avant guer-
16

lfols un témoignage et un xéqui
* gitoire.
| Entrée Générale 0.50



Jeudi @ 8 hria précises du soir
lia HH 3 W, offre an théé-ra
| Paramount un programme ra-
Wophonique & Toccasion du
dixiéme enniversaire de la sta
* Hon.

Vaudition béndlic] ca du con
cours deg jugs Saiek, Gaia Trou
badeurw, Trio Halt.

On entendra Languichat'e
dana un sketch cormique, je
guitarisie Cosudus, le plani«
fea Kewl Jockus, Ernest Lamy,
Maurice Motissatta ete... ate,

En .conséquence joudi & 6
hres, fl y aura RELACHE.



ete pc racemes:

Rex
Mercredi & 68 hres
En lére partie:
ONY BOYS
En 2éme partie
Danielle Dorieux, John Loi
ter dana

KATIA
Entde: 25, 50, 1.00 gde

& 8 brea 15
En lére partie:

2 Cheval du Cinquiéme
En 28me’ partie:

* harles Vanel, Gaby Morlay

VERTIGE DUN SOIR
Un mari qui réalise. contre
aa femme un monstruedx chan
age. Film tiré de Yoouvre ma-
gistrale di Stefon Zweig: La
fot:
Entrées: 25, 50 et 1 gde-



ieud! & 6 hres

En lére Partie:
Floaling Blephant

En 2ame. partie:

Pierr, Richard Wilm, Edwid
go Fauillére. dans

LA DAME DE MALACCA

Un roman d'amour qui o
sour décor le cadre de ’Orien!.
ne action magistalement
ven moenés,

% trées: Gdes 25, 50, 1.00

& 8 hreg 15

Deux grands films parlant
unglais avec sous titres espa
gnols de Republic Picture. = |
GIT ALONG LITTLE DOGGIES

and

GRANDPA GOES TO TOWN

storring James, Lucile et Rus
sol Gleason, Harry. Davenport



thilien Arturo Godoy... Un pu

4 i tos : Fut ‘
yaon, fermée pendant 3.287. tay xa lea régions inconnusa: gilat sonsalionnel.. :

sng, farent simplement la con |
eéquence do ca qu’lle s’éiaicnt
ig em contact avec une espe
co de «plég:. atomique» dras
aé contre caux qui viclaient
jaa tombes en déposant dons
tea aépulet.s royaux leg 18s-
tes des préxes de YAncienne
Egypie, possesmeurs de profon
dap connaissances en physi
ue, astronome et an daubca
aciences. oo baled.
Fans aucun doute, dit le pro |
zesour Bulgarini, 1.¢ ancients
prétres, avant de fermer les’
tombes, y déposcient dv ped
tga quantités de scl d’uramig et
-qupiquiéiément radio actif qui
soveci at la mort de tous cous
qui entraient dana ie tom-
be pendant une période de
quinse tilleg ans, C’état
ne mort lunte, mela indvite-
bie pour coux qu! vicleieat la
tombe aprda cet eapace de
lompe, :
Cia now roppelle que
geand. il y @ pou d’anndes
ane autre tombe fut découver
ta, o lie du Pharaon Zor, les ex
caveurs cifirmaront, ly & long
temps, quill ey produlsit une
terrible caplosion, C'est & dire
quand quelqu'un voulut pene
gér ‘dane’ la. tombe, lee anti
chambres» 'dcroulérent, occd-
sionnant. soma doute, la mort.
four les sdecageds de tom
fede YAntienne Egypte. on
cadie n'étalt soorée, et le pilla
ge aoramonga dés la plus bau
te antiquité, On digo d'é

seemecneemttianiperim nniaarcamhnenntnnnanl

ai

}




Ecoutez, vous gui habitez
erre: «Et, vous, étrea noctur-
ves, Amis de la Lune, Hob!-
ant cés tombes royals, écdu

fer
Que la main qui se pose aur
sotte tombe salt séchée, Ma
édict'on étrnelle pour celui
qual ose atiaquér mon rom,
violer le profond silence de ca
sépulcre ou détruire des olfi-
cies aacrées.» ‘ j
. Talle est la véritée, lo :
i

el la positive, Peubdire, Jes
grétres fomentérent la supersti
ton pour avoir ute protec.
tion de plus potr lea tombes
da Pharoons.

Ma's. de nos jours, aprds ia
nort de Lord Carnavoni, qui
a permis ia découvarla de la
iomtbe de Tut Anhk Amon, at
qui it diaparalire la croyatie>
avec le aymbola du chien-cha
cak Annubia, qu'uacient . Jes
Phaiaotis pour se proteger des
acut ennemis de TEgypte quills
avaient & entrée de le tombe
~+ sept semaines aprés y ct
vor pened, un journaliste, in
venta qu dang lontichamhre
du sercophage, il avait. yu un

















yaa’ dalbaie, dang lequal ac

Healt en° higroglyphes, cat
melédiction:

«Lag alles implacables de kr
nor se ferméront: sur do 16.
ts colul qui saera. toucher 4
~tembe du Pharaon,»

Thora jamais exist uno te’

(Volz galie on Shing Page)






tat
‘



Admission or 10, 20, aad 3.



Ciné Select
Mercredi & § heures
En lére partie: Amateur de
Cochona ‘
“1 2ame partie
Lucien Baroux dans
UNE GUEULE EN OR
un vaste éclet de sires.
Entrécs 0.25, 0.50 ot 1.00

& 8 hres

En lére partie:
NOLLYWOOD

En 28me partie:

Relmu dane

CHARLEMAGNE

@ plus grand suecés du puls-
sant comédion francela...

Eniées: 25, 50, et 1 gde

|
|

audi & 5 hrea |
En lére. paril.:
‘oles de GENS.
Ea 2ame partie: :
fouls Jouvet, Charp'n Elvire
top sco dang: of
EDUCATION DE PRINCE
Une cinglante satire de ser
alnes mooure.
Entrées: 25, 50, et 1 gde
& 8 heures
En lére partis:
Ketuclités Universal. ot Olympi
qBes, :
En. Zome -portia:
ARIZONA
magistrale production de la |
columbia Picture,
Entrées: 1 of 3 gdes



vw BRE couvre qui est & la |



|
|

j

Aceueil chaleur: ux
elégante... Prix modéré... Paites
en essai Messieurs.

EDOUARD CANTAVE,

, Rue du Peuple No. 145

LORETO LOS0GFG 008 0FO 00006099 000-09 96 OF0GF 1022050
. LISEZ «LE NOUVELLISTE

| AVWIS

A LIRREPROCHABLE
\.. Coupe

MAISON’ A: VEN

Route: de Bolosse,-B3,
Gérasd, Températug

T6L 23,62

: A VENDHE
Volley de 15 tonnes. S'adrev
‘mt aa Monvellistes.
a 8 heures.



















4 asites maya
4 Fiocons
tee HAT uO. BO:
jas, appelinsa at
un gézicable
le, Pour due



COLA LAREDO DE Bit tk EN th Pastis :








DE -MAISONS
| AUX INGENICURS, ARCHITEC TES BY PROpRiETAIRES

| A VATTENTION DES OUVRIERS CHARPENTIERS,
| ELECTRICIENS
La Maison Jules Parmer a le p
se clentéle tont de la capidle, qu province qu
vient de recevoir des écheties tres . da t : * I ”
| supérieure, & extension de 22 et 37 pieds de howeur,
j









vier sa nombedy

mM







‘ JULES FARMER
PROPHIETA
87, Rue Demtas B:

Phone: No, 27

IME









Lo -~

LE SYNONYME |
D'UNE TOILETTE
LARISTOGRATIOUE



Elle atteignit la 5¢ avenue de New York,
précédée di prestige que le choix de Pélite
Sémninine francaise lui avale conferé,

Varlstocratle de fa Rue de la Pall
Son nom fut consacré & Paris. 36

NE eer

































Be

: : ¢

' Aujourd’hul nous layons ici sous le cachet i&
de distinction de la sociéeé New Yotkaise, iere
} , bat
Son nom est la preuve du bon golr de tout | 88 4
femme dégante, parce que dite Louis puiieps tron
c'est évoquer Paristocratie dans Ia beaut > - ave
dg raffinement et le charme dans le maquillage, che
é dea

Les produiss de beaust Louis pHiuires ont é6 de
eonsacrés par Ja préférence que lui ont accordés Hon
, #8 femmes les plus difficiles 2 satisfaire, Comme fab
., tiles, vous accentuerez la grice et Ja douceut da L
‘woue visage avec un maquillage done Ja transparence - bul
exquise vous assurcera ua teint délicat et séduisans, lab

4 : 2

ROIS PHILIPPE represente tout un monde de } ae
beanté.... um monde crdé pour la femme la plas oe
saffinte, pour le visage le plus grackeuy On
pour le gos le plus exigeant, the des
hours PHNIPEE symbolise le majulllage te pee vga
wobtil pour accenmer la beaurd feminine, 4 tres
Soignes Féclat de vos harms AVEC LOUIS PHILIPPE, ‘scie
Trent ie” NOU

























uw univers i
purl








Deere ba :
© FARD 4 POUDAN » criuts
ee

Pete gigas













MAISON A
sala de Bolosse,:3

SSS) > Me blamez-vous

ae Ae belly he
$48.064Hg

. UVELLISTE: * weet crete tent bina elas ot smite nk est
CO OREO AR i ll te © 96 imag io +LE Nou . see fi

SOULAGE RAPIDOEMEeNT ie i AVIS
Je aoussigné, Louis Prophd- | dae @ Pro eeseur.,. -

SRULURES DES PIEDS Br Les i ing, agrenome, ancien dé
RRITATIONS, paid, ancien. Secréiaire a’ Etat

i de YAgriculture et du Travail,
ancien Conseiller d'Btat, Agri
culture, Industriel en Plaine du
Cul de Sac depuis’ quarcnte
ans, déclare:

Lun. néte pes Vauteur dos
crticles publiéa sur le journcl







on

Codie de ia deme Page) |























s60 mulddiction n'était rien de ! offalre.

plus quiune poraphrase dela | Nonobaiunt, iy ont des
“aie inscription pxistant dans | hommes de science comme ie
vies porois ce la chambre de | Dr. Ciifion Harby Levy qui
fa tombe, mais concernant jy | cvancérent Ia thécria que la
Pharaon, et pas en forme de | rupposée vengeance du Pha

be
daimer ma Femme ? Le

vag: d’albdtre, Bt Jo suppo | Dose scientifique dais cotte



Ele ‘trouve toujours Jee moyens d+ me rendre hen
teux et de me tenir en borne santé,





tet HAE st bei | «Le Nouvelliste» ‘ann: * BeETOR, :
Aves re st KLIM por ex mple elle me fait bolre da roe 68, i sone ets a ent ae ‘ matédiction, raon contre les violateurs de
vantays de leit el je le bols avee plaisir, Jo me eas | i) eu yoisina e ncommodile | Nonotistent grr: [29 tombe était uno supsrat!.
mieux, plus énergique, plus vl, Son crim fin et cis | b Ad Ne 44.18 1) ated | i ga .Gune ecure pas i anh comme Harty Von si les préties chargés des



2 presque toujours dang dea
ade cette nature, le coinci

ence de la mort sept nS
ciomile Lows Aacuste do 2 navoir adressé aucune | ipsa avoir pr'a part & le dé |
i-Goave remercie bien ain | jetre avec plocca jeintes 4 , Couverte, morh deme Mimaging

i plus gu’au manque de poll

vous fait chaquo fols vider le verre’ & Ja dernidzo i
& la campagne qué de Glace i“
i
i

Hyoutte.

i ienérailles deg Pharaons a-
‘valent la formule secrbts de
iquelque substance toxique
pevec lacuelle fe empoison-
/uoient lalmosphare, de fagea



BEMERCIEMENTS & Pétion-Ville,

2a ge




i ‘ i eo. £ i
ps , cer ment tous les cms tant de | [Arbassade Américaine, pfon pemnair et in legende ) be ce L péndt t
Sa La phepert dea hom hy que ds } 2 que ne pouvant melon na du chemin. I hone “ 4 tribes ee rlenogt
ae te Abn i : i : i cleere " how sont,
8 préterent Ie KIM. Achetez | ce gui leur ont témo gné des | mes otforts dotctar o recites ideo te Renages






Chics Breasted, dans aon? D'autres ddccuvertes comlicns
‘aasés patient le théorie du Dr. Clites
“Comme te ue | Harby Levy, mala le myatéra
la formule employee aub-
Ei iacintenant, le Dr.
if fea telat on
ation secoudeire du
bembe, cer wrdlum aves la désintéypration

serques de sympethic & Vou . soit homonyme, qui miall

un ferblane aujourd‘hul mérmo.



casion tle ia mort de jour re ,eement oublio de donner
qelie File et Frere: “udr sna aux peisonned &
iF we ALIGUSTE ui derit, Jo déclere anfins ge do
i & flour affection te sa (avant je wane: Lowa Pro
eer) 25 Aen 1545, ph@ew dee. ae. aver fa a











necuan



fee mie le pie de cole & poraphe qui leu au baa dos
“ eur profonde gratitude, pioces offic
serie None eus Gacicdes roe kc
AVIS i fobligation de signer,

Lo [vr ction Générale din | Lewis PROPHETE
ndl d'Hyglang por ! dag. ager.

ja connaissance daa tid womens .
que je délai dinserie | AVIS
& YBeole ds Gerdes Ma} ANTON KNEER advises
lades est prolengé jusqu’au | the ALCOA STEAMSHIP ©
Jendi 20 Septembre en cours, | PANY wil resume a Steam
‘et que les sxamens d’adrnis. [service belween New Or
sion ont &é fixég au 29 du mé and Halt The first sien



HG:











deity congue, daceand avec le Dy

| pacabean, trauve lo clef ibs pra












OAL OOPIDR IDM ELLEN LORE IDE REAL ELE PEELE BEM OT MOBLOG PI AO RE tt wep Tbe Ht ape



do Pibge Alomqua. om
ye par lea prétres MTP Plesa











y @ 32 wlécles,

LES MORTS EY

Be LA COINCIDENCE,

| Un cos semblable de mal:

pohe singuile per mah
se produisit en 1992 quand Va

tice de cinéma Edwin Beanh,









&







FAGREAKLE ~ CUMS RY ATU PARE aiTe.

TOUR RHUMES. © BRONCHITES, ENROUEMENTS
INFLUENZA, AFFECTIONS CLs POUMONS










AULPRINGE ALTS 4 * ih + : i
ai tne mols. will eqll from New Orleans do, at allan au Cargo pour nur
: : : ; i
rng the third woek of Octoher rit le Him «Trader Hom. sen
‘



SOLD OTRAS OH IR SIGE IND BIA DIB Hp COLO Oe ppt OE Ao ee Pe ep and will have a regulcr “Mawel Q culisa celle guy m fun mal mysierigux que js
perstition ia mort de Lord Carnavoai. be Londies et decVirnne ne pu
diagqnostiqrue Et le di

m + Mayer We

miourup su





ing every three weeks there
ver with addiional sailings
: sargo offers including Malt
| Gut ports. ke Dr. Geax :

Anton KNEER : PUnivasie Ay ¢
i Agént for oa Steamsh aine de Washingion,

: Company. Telephone 231 3H. Breasted

















&








Rr. Jolin de PUn








eur dec



ge Strong
e 5 février 1943 4 Holy

dans des circonsiancys
myatérdeuses, Le Dr Georgs
et ie mh A. Re’sner, qui découvrit f4urig



COURS DETE.







TON-VILLE a Comer, esgayorant du Sphinxe, mournt aussi
Sig Faublaa ia legends de d'un mal non déterming @ it

Louverture a maléediction, «n disant nyramide de Gluoh.

ug Villa

pawl ay avait pas une

talle et niant fLa in @ a. maind







lew A ae a er at meer cneretth de oe ae eames meee tee

Les Lal Oi ateire es RC,

QUARTIER GENERAL DES TROUPES DE ¢. OC DE LA SCIENCE
é LA RADIO RB C, A. VICTOR
DE DEMAIN.



e








@ le leader en




: Chagqu: jour, aux Laboraicl
. x38, 0. A. @ Princeion,
iersey, U.S. A. des savants se
balient avec la plus pete che
38 existont sur la terre ~~ Vélec
ton — A ce centre le plus
cvance dans ie monde des re
cherches ont commencé
des plus grandes révolu
ce la science — une export
fon ef ume invention qual 2
{niront jamais.

Logés dans ces magn
bulldings, se xouvent plusi
luborato’r's separés ¢
went que 14 Radio Electronic res:
ast une science qui a sa sour ove
ce dans braucoup de chanps.

On Studie deg recherches et
des dév. joppemenis en cal
wwie, physique, optique, acous
ue -— ef dons piusi jews cu we
tres bronches spéciclisdes de ix ies, Avec la paix ~
esience —-


eure des























du son pour le cinéma oth be
ve. coap d'autres produits sim'lo!








Le personnel des laborai







Of the hundreds of Heme that are shipped daily between the
ragricas by Clipper Express*, newsreels of current events
are an.eang the most wicint. Thus, people throughout the























vaux de génie. vertes de la RG, A. gus ont Amoricas ... from tt si cies to the moat remote com-

LES RECHERCHES S'ACCUMU a: vonsformées en engins de hunities—-are provided with the latest news, while it ia newsl

ae LENT A LAR. C. A. cuerra aideront & pourvelr 4 In the same way you are able to ship or recelva memy liems
a Tous les achevements, fcc! ie = ce vives pour icus .os important to your business or personal wellare, even though





priorities and emergency shipments somelimes delay im-
tnediate service for civilian commodities. These vital cargoes
herve first call on Clipper apace today, so, if you. are incon
venionced, please bear with us. With pedee there will be
more planes, flying more frequent schedules te place the
world's markets at your doorstep!



ités et tefoles B.C. A. sont ullles & ; ond . A travers le moade
tous les produits de le BC. : dache-
&. Les servants coopérent en ot urs savent que:

tr: eug et s'aident mutuelis- «Acheter B.C. Ay c'est a:
ment afin que la RC. A. con tar ce gull y a de mieuss.















“
RCA INTERNATIONAL DIVISION

RADIO CORPORATION of AMERICA

CAMDEN, Ht. ty BGM ‘ x



BOCITE HAITIENNE DAUTOORILES
MALLEBRANCHE GENTIL ROGAT ET Go,
PORT-AU-PRINCE, HAITI



‘Pomtavennics, na. Tel, 48), “%————







PBL 4

SEE CITED



‘Special. “Le Nouvelliste”|.
4UZ ECQUTES DES CENTAINES DF POSTES DE RADIOS
DES MATIONS UNINS, PAOPADANS TOUTES LES LANGIER

GRANT "LEURS NOUVELLES



Derniére Heure

PARIS 12 Sept— Le Jour
nal «Pane-Prasse» annonce
qari, eat caché en Argen- |
une.

WASHINGTON 12 Sept La
Foreign Economic Administra
hon a seve 80% des restrictions
aur ies exporiations, Une dou
reine de*pays n’an béndl.cie-
font pas encore y compris
lArgentine et [Eepagne.
TOKIO. Les nouvelles trans
fusiona d. sang et leg injec.
tone de péniciiine faites a Vex
prom.er minisire Hideki Tojo
ini ont donné una bonne chan

zy de eurvivre G st tenuotive de :

euicide et d'assister @ son pro-
eéa comme criminel de guerre.

Trente neut autres leaders alp- ¢

pona ont di6 anssi aries.

TO!
+Ma.nchi» écrit de Tojo «le peu
ple réclame sa morts et rever
7@ que Vex premier ministrs
wurait dit «je devral porter

toute la responsabillté de cet |
to guerre et je désire mourize, '

Dernilére Minute |
12 SEPTEMBRE A. 3 Fras. BP. Mi.

LONDRES.— Des sources au
torisé.@ ont emnencé que ie
traité de palx ialien a été dis-
culé ce milin ou cows de la
yéunion des ministres des al
fares étrangeres des 5 gran-
d.s pulssances & Lancaster
Hovee. Daprez ces mérmes ini
Heux , les représentants fron
geia auraien§ réclamé certai-
nea modifications de lew fron
tiere avec I'lialie dang la ié-
gion des Alpes ainsi que le
controle de la vallée de Roya .
Jusie au Nord de la Méditerra
né., lea frongala auraient ac-
sep par ailleura, le plan gou-
wwe pos les anglais et lea amd
neging a savoir que Trieste res
7a ox moins dep italiens
mea quan port internalional
Berg creé pour serv a Au

che, ia Uchécoglovaquie et.

‘ta Yougoslavie.

PAHIs — Les milleux autor:

see lrangais ont exprimé Popi
miOn qui probablement les re-
presentans frangais @ la con-
jerence des ministes des ai
_ saives etrangeres ae tenant uc
suplement a Londres ne récla-
meront pas une grosee aomme |
dargent pour les réparaions
doe cégau materiels
pus jes forces .talicanes duran?
vescupation du Sud de I'ita-
Le, Cos Memes sources croient
que jes fungal pourront re
coam.y Vimportant secleur da
Feuzan aiiné entre le lac Tehad
at YAbique du Nord qui avalt
¢i@ céde cux italiens par Pier-
vo Laval, a4 wie

PARIS. Hier durant son.
tenogaicire par des magistrats
de la haute cour de justices,
P, Laval avic vahéemence do
tendu sa, politique. a attaquée

viol.mment Darlan en disant |

gee loraqu’ll selourna au pou
voir en 1941, il avait & repaer
igo bsreure de Yomiral Uo a
oecusé Desiand d'avoir ole
lua loin que eur le chemin de

‘g collaboration ot Ub a préten-—

du quill a consenti & reprendra
gon, poste dang le but da re-
mettre la France dans ea posi
ven de atictg neutralié. Doo

edouté qu’ll a fait tout cele a.m |

plinent par patioeme, Cea
aéclerations do Laval ont #16

enregisué-» tandia que lea fu |

gee donndrent lecture d:s dil
térente déertlol portant ga si
Qnelure ef se tapportant aux
mesures 1 preusivas contre iea
juila et les unitéa de guérillas.

WASHINGTON.—- A la con-
iérence de proase de ce midi,
le Président Truman a annon-
cé la nomination de Francie
Biddle, ancien procurrr géndé- |
iol cmérioain comme menvbre |
américa’n cuprds du tribunal

militaize aDié chargé de punit |

lex criminels de guerre alis-
rounds,

ROME. L’Agence de prea- .
96 Nollenne Anas dana une 6

O.- Le journal nippon |

causes \

- péche de Leghorn a révélé qus
taastone Garnbara qui avait ser
vi comme chef d‘ératmajor de
Vormée lape.sle républicaine
te Meussolini en 1943-1944 se
trouve parmi les 35 généraux
itaheng qui ont #é internés
dang le camp de concentration
_4@ Coltano en attendant leur
jagement comme criminela de |
Quc ne.

SINGAPOUR— Au cours d's |

ine aewatauen speciale aux

journalistes, Vomural Lord Lows |

Mountbatten q révélé co midi
que lea anglais avaient déc.-
oe denvahes Singupour le 9
sepambre ef qu'immediate-
ment apréa ia confirmation de
(Ja capiulation du Japon, lea
Penglais ont pu debarquex sans
incident au cours de memoou-
‘vies quelques troupes dane iss
potis ce Dickson et de Sw.
tenham, eth
: MADHID.— La violent exter”

, eve surprise de Franco conte |

la magonnirie @ été immédi
tement suivie d'un commu
qué du journal olficiel annon-

gant que 1s personnes ont até |

convogudes, & se présenter de-
vent un tribunal spécial «pour

et du communismer,
VIESBADEN.— Selon

formées le tribunal militaire in
lernalional qui
juger ls criminele de guer-

ve allemands a deja pris cur- |

taines dispositions pour tenir
sa premiére réunion & Berlin
a%ci deux semaines.
ment fla été confrmé que les
proces deg criminele de quez-
se ailemands ne
rent pas avant novembre. La
conférence de Berlin a é16 dé-
| signée pour prendre les mesu
res Enales concernant! lee pro-
cédures & gulvre,
| HONGKONG.— Il « été an-
noncé de source cutorisde que
Voccupation de catte base par |
lea alliés « 616 encore retaides
czpendant queigues troupes on
; giaises poursuivent le désar-
i nemint de la garnison japo-
nase, 47
SROGRAMME DU FESTIVAL
RADIOPHONIQUE DE LA
HH 3 W DU JEUDI 13 SEPT.
A PARAMOUNT
~~ Allocution,
-- Progr comm: dédié par la
C. B.S. & Yoccasion de not
dixléme anniversaire,
3 — Emest Lamy accompagne |
au Bengo par Maurice Mo ;
rigselle,
4 — Martial Dey dans un mo |
nologue.
(5 — Jazz Saleh dans un ri
repertoire,
| u — Languichatte’ dang ‘un dé-
i

i



iche |

sopilant sketch,

3 ~~ L> sifleur Gérard Shar.
mier, accompagné au plano ;
por Ernest: Lamy,

:§— Le fameux Trio Haiti,

19 — Karl Tockuss, dans at
programme d‘improv?3a-
fiona au piano. ~

10 — Gats Troubadoura,

rola du rythme, --—

menses Ee 6

INTERRUPTION

DU COURANT ELECTRIQUE
| En vue detector certa:ns
travaux sur son réseau de d
“tribution, la Compagnie aE =
slelrage Els ctrique informe saa ;
abonriés que le courenm él: ct-
| que aera interrompa le feudi
13 Septembre déa 8 heures A.
M. dans les zones suivanies
Ue Portau-Printe 6: de Pétion-
Ville:

Baa de Lalue, Route de Pé- |
ton-Ville, Pétion. Ville (Manoir |
dee Louriors), lripasse Laveed,

£
i
:
' lea |

‘ €

Rués férémie 1 et 2, Rue Chré-

“ten, Rue Nord Alexis, Ruclle
Nozon, Ave, X, Ave. ¥, Lainie,
Ruelle Jardine, Poste Mar

' chand, St. Antoine, Chemin des |

‘ Dales (cone coniprise entre La
' Jug at le Pet'tPour).
“énergie électrique gerd 16

“hares A. M.
Port-cu-Prineg, le 11 Sept. 1045

i





suppression de la magonnerle

dis;

sources ordinalrenfent bien jue | * *
i Tttres au Dépariement da In

sur un

a até formé pour . ” :
| congrés de presse que des son

Seule- :

COMMENCAa- |

oi
Laccusé Alphonse Henriques’
continue G dépostr abondam-
ment comme temoin. Toujours |
en toute plénitude, Lo expose
son point de vue sw lo situa.
j Hen politique, et explique les |
reigons pour lesquellea jl a le
| cxoit Wétre candidat & la Pid
sidence. 1 dit qu'é lc guile de
la Ratlication de la Charte des
| Nations Unies & San-Francis
i co ilavalt voulu faire un +igis
| eur jes réactiona de l'Opinion
i Publique Hoitionns, sur les ré-
| actions du Gouvernement Hai

fen et sur les réactiong des
, Gouvernements qui ont signed
cate Charte de San-Vranciaco.

Henriques conclu: «Pour ce
qui meat personnel, jo gules éds

| hide,



nee

LUdecusation a souvent repro
thé @ Paccusé Henr que d'a.
voir sollicité Viramixion d:s puis
' schces Strangéres dans les at
joirea haitiennes. La déienss o
i répliqué que les tacts con
| vient la population & une ma-
nifestation civique 4 loccasion
du vote de la Charie az sau-
iratent constituer le emeniles-



Accusateur Kerby.
Voici le résumé du long dis-
cours de Taccusé Henriquez:
«Vers Avril, jécrivis deux



terieur, elles roulent

haris voulaient tenir & Pori-au_
‘ Frince. D'un avis &

lement, comme prescrit par la
sur la presse que je repre-
“neds la publication du vier, —publication suspendue
de mon propre gré, d'une au-
i forisation pour lq réédition d'u
ine plaquitte aur id figue-ba- |
inane dont le contrat était @ |
Yétude devant jes Chambres.
Une réponse me &t savolr qa
n'y avait aucune interdiction a:
‘a réédition du fascicule; mais
que cependant ma demande
| dimprimatur éiclt réservés.



ii
|
i
i

/cune autre communication l'ex
‘pression «demande reservée»
| me sembla qurique peu en!

jmatiquy, je me rendis au Dé

parlement pour quelques écloir |

cigs: ments. Toujours la méme
| consigne: «demande reservées.
Jattiral Tottention de cet em:
ployé aur c: que j'appelai une
| interprétation abusive de la
g 20! sur ka presse. Jo ne solic:
| iais pos un imprimatur. Je vou








' bileation de mon journal que
i de mon propre gré, /avais ces
(a6 Veédiver, Cot employé me 7é
torqua qu'l s‘aglesa't la dune
misute de police dont les as-

| pects ne relevalent que de Ia,

i seule competence du Départ
i meant in
| quer que dong mon cas, c'é-
tait un simple avis ct non une

demande: la Uberié de le pres-

5

ise étant consaerée par ia lol |

| 769! isgant la corporation, et no
ita constitution, Une alterea: |
| Hon sen suivit, YEmployé me
| dit «Aye patiene>, attendes un
| peu, avec la fii de la guerce,
aaa | toutes tes restrictions de quer
re getont levéce, et volre jour
/ nal comme tous ls autres sus-
| pendus pourra reparcitreje me
retired,
Ente temps, la querre prit
; in eh Europe, je retournal au
| Département at repris ies mé-
tes conversations, L’emplo-
yé maintena’t toujours ka consi-
| ane edemande reservéox, Te
brisai catte fols les vires, of
| chevauche én principe en dé-
itoerat: et en fait, Yon a des
' attitudes de totalitaire. Une por

te doit die ouverte ou fer.
mé:, Le prease eat libre
du ose fest pas. fe décla-
pra que’ malgré — opposi-

ton, qui n'est fondée ni en falt
ni en droit, yallais x: prendre
le publicat'on de mon journal.
Jo tne mis @n campagne pour
‘yéaliser mon projet. Je colll-

‘tblie, sant cas imprévu, & 12 , geal notes ef renseignements de produlre ses vo-ux, et 46

i pour la batiase des articles de |
gant @re publiés, dona mon |

LA DIRECTION , jousnal. Jo wereld 6 forme, do, |a formation de geile commis

— 4 «LZ NOUVELLISTE*

‘Tribunal Militaire

tes ou les «appelax dont font |
nintion le Ministére Public ou |

ce Dépar- |

Un mols s‘écoulant sana av ,






is reprendr: seulement la pu :



téresgé! Je lui fis ramar |

AUDIENCE DHIER ARRES4SIDI

aommmnninnateewanemapteaaliagnant

' nuit comme.de jpur. ke compo ; sion internationale, I n'y a
' eal de quoi fournlz de la metié-| vait pds eu. Note propos!
y@ 0 12 ou l3-pages. Mbps ina. | tion est en fonction du princi

| nuscrits sont 1d, Je m’assurai pe de ja Charts ot pour ce qui |



phier que je fe orranger par
un méconicien. Puis jo me mia
& Veouvre vers la fin de juin. | que déposition de Alphonss

gue du bon voisinage.»
Tel est ke sesumé de ja jon

|

la

; C'est pourquoi, le journal don' | Henriquez,

| Véd.tion. devalt commencir | DEPOSITION
vers cite d4poque porte la da- DE L‘ACCUSE REY,
te du 20 juin, Mais entre temps, : Me Daumac questionne ie
Pidée me vint d'adresser aux | émoin.

Legations ot Ambaj$ad-s de -- Quilles sont vos relations
zatte ville une sorte de lettre | avec Carré?
cieulaire par laquille je jes: ~ Jo connais Corré depuis
aviecia que J'avale porté ot | quelque. tomps. Nous avons
candidature & la prémidence.
Tel tul en substance ie conle
nu dy cette lettre adressde aux
| représentations étrangéres. Cat- i
te lettre fut déposde ycor mol
personneli:ment & i Banbosac-
de U.S. A, @ lo Légaion An-
gicise, Dominicalns, Cubaine et
por Vintermadiaira d'un ami a
ila Légation Mrexicaine, Entre j
‘omps, ja rédigec! ume secon
de latire adressée aux Ambas-
lsades et Légatione que |
miméographiai alom gue ia
premigre n'avalt Ss que dac-
tylographiée en cub d’ax!.
ginaux gu‘il y avait de diplo-
mates & qui l'adreetwey, Une ae
condg lettre que fe miméogta |
phiei e: gardai en néeerve par

vu nos ocoUpKilions,
Quel gears de clioyen ost
Carré?

un cley.n respectable,

gre, un homme sérieux.
- Ch avezvous kenconre

Carré cea tempa dernies?

| rean Hydraulique.

~~ Avewvous eu ce jourld
une conversction avec lui?
poo Non, nous nous sommes
_simph ment salues.

~- Lui avez-vous jamais par
16 politique?

— Jamas,





j
t
5



mimdographiée et waseirval pour’

: _ £1t@ joint, toujours comme sup |

: plement au la troduction espngnole deizp Alexie & nos jours.

_ pel & la Presse c¢ G POpinion — Quemd avezvous rosé
;mondicle ms rewervant de . jg Mete trouvdée chez vous.
iiolre le traduction axglaige. i —'Depu's plus d'une année.
| Ma's js n’en eus pas le tempe, |
i erréié que je fus dans omen |
élan, Le lettre aux «Troja Bigs>
fat rédigée an espagnol et en

z

ce quelle devait tre foln au quag® ~

scurnel «Le Justiefer> comme, — Ou,

sapplément. Je reddigeat une, —~ Jai la manie de fatra |
| Ges listes, Jai une liste des

“eTroig Bigs qui est également | Shets dEtat de 1804 4 nos |
{

nan les nome des grands po
[iiques morts dvpuls Nord |

le

| ques noma?

— Crest pourquoi j'ai drossé |
‘anglais, Mais le tunt resté par la force des cho. ms ae? que:

i ses -& Vétat de projet, ces let- ee Mo. iB

| res qui devalent aves le jour | - Hi i 4 par!
nal étre expédides & leurs dea-) | lenriquez vous atu p
‘tnefaires ne hurent jamais ex- |
pédié-s, le journal n’ayant ja-

mais paru. ~~ lamais.
Le bon sens dit qu’un jour | A cette phase des déba's

nul ainsi inachevée ne povr- : ee en pear fens
cee ee eient de nos | Gtiiges, Pula il solicte de
dires, lorsque hous aflirmens
n’avolr pas expédié qux Am- | © ; seri
hasacdes, Légations, les «Trois | Hence. | L’Accusateur milial
Bigs», nous leur disons gue lee re s'y oppose, ; Et la Cour rs
deux lettres précitées, nous leur } jose ac demande,
disons que cea piéces miméo- | Me Ancion sollicite le paro
qraphié.a ne pourraient de | © of question: te témoin:
adressées & leura destnogaires | —~ bul avez-vous indiqué ta
we sous lo forme de lettre ov | naison de Carré?
virle ef comme supplément du) 7 Oni,
claaticiers en vertu de Yada | Avez-vous conduit Henri
ge e’accessoire sult le princi | Te? chet oe fait que j@
lpale Le principal n’ayant ja- _ t oA
| ais cone te publics, Yas ; dSposer chea Carré,
ressoire n'a pu le guivre, So |
‘ gissant dea +Tro’a Bigss, Am-
‘boasades et Lagations, lee tet
tres «miméographiees> we pow
| 7olent leur 6tre adresedes ain-
iL par convenande Bement
"$0,
| Nous arrivons moleyenani aux |
leac’s. Te ont 616 un vérite-
ble impromptu. Ayast oppris
que tds prochawement is |
gouvernement alleit ratifier la
Gharte, Vidée nous vient d’or
ganle:r, @ celle ottasion une
grandiose et paciieue mont = — A la aulte d@ mes con
festation pour glorifiér en quel cals 1 m’a remis une letr
que sorte Foouvre magnifique | poor Me Rigal,
que vencient d’diaborersd San i
Francisco 50 natlotte civiisdées, | #enté un exemplaire du Just
En tout bien, tout rhonmeur, je | ler on des lettres,
rédigeai de touts ton dana, an | -—— Jomaia.
tract dons lequel finviei jee | -~ La Police a-telle saisi u.
citoyens de Portau-Priuo: & ze | Re Uste chez vous?
réun'r ce jour de ig raitice | ~~ Oul.
Yon dans Uprdre o: la disviph. | -- Eatce la eaule liste que?
gu Palois Législatif gowr ap, Yous avez chaz vous?
‘plaudir & cet événemémt eins | ~~ Conhaissowvous mime
pareil, J. profital de cette op | de vue Vaceusé Jn, Baptiste,
eepion pour suggdier et non | -~ Non.
exciter le Peuple & aucune 7é6- Au tow de Me Rigal:
volte dans lVordr: et la digs. | -—~ Aveznwous 64 maltraité
pline pout auggérer, digons | & la Police?
nous au Peuple Haitien, Yidde | -— Je rfese de répondra &
ortle question,



| ors fins politiques?



5

cmmexer aux minutes de lau-

|
|






site?

— Non.

~- Quand avez-vous vu Hon
riquez pour la derniére {o's?

— Le dimanche qui a prded
46 80n atrestation.

~~ Henriques vous atl per
16 de tact?

j
}
4
‘
i
i

contra.

votre refus?

une granie amidé, trois nous |
Ae ROUS Yoyons pus souvent!

~~ je conneisn Carré corame |
inte. ©

Connaimeer-vous Henri. :

jours. of une cute mention |

— Vous rappelezvous quel |
,1@ de violence pour arriver, a '.

|

Iq Cour lautorisaxon de lez :

| — Carré vous a- tal rend vi |

— Que fait Henriques aprés |

~~ Hentiques vous a-til pré



de la machine & miméogra- | s‘agit du Continent de Ia poli}

"
i
|

{

~~ Je Val rencontd an Be |





* 241mg

ORE I. ale:

Gongrés des Agronomes










Banquet dy Clotave

































‘pesront |
Samedi soir, eut liou au Cor. Peiage, formule >Masr « ve 4
‘cle Ambessadour le Banqua! : Dinde ride «Hamow i, dblinitiv
de cloture du Congros des Agro Ciguios l nomen. comble d: le lantaisie x fon ave
; , eaprit, Now aris | “
Pius de clnquanie ax - * us 10s Age En cor
po nies Bos donnent le

; vives ont port icipe G con a < , : fot, now
i dans ta b gue, Cove la ta font
pes qui se doroulorent | rere, Mala lo Mintate 4 oY lus fron’
une almonphora de cordiallté hb oe on me ue He pat a alo,
ke CORSE tay dig:
ci de aymputhis, L LB a * " mode: ¢
pan polage » Master ob, a donneralt
Litnvité d@honneur. lo Mi Peinde rite «Humour {4 vantage
) ve Dart gue, brilicil par son ub- | eux cigures -Eraests. wa 60one
sence, Sats doute avaitil dé | Heureusement que noite lk rontidze
mis au courant du Manu qui dacteur Maurice Licutoud Ja cone;
veprasente tout ce quill y a deo smi au Banguot a bel » 1919 piu
nileux comme sprit, comme ’ estomac! Ni le potage nap. vop de p:
baliverne, comme ga‘elé. ter ofe ni la dind: rotieHumy tombées «

Eoout.2 phuét. Au Menu fii | 1945+ ne luiont donné de vy fenna,
} gure: . Gigesion, que nous sack Le “poin
sense Tr

ape non mga port de
we un Por





















i

|
|
|








_Sonalisant
da ve
ges territo’
griatique,
_yent raven.
Tea Tles
wroat faire
eg plus di

































Ta Gran
your que i
+t Lampedu
souverainete
en peut les
ly ager sous
sell de Sc

Unies,

Autre poir
des Colonies
bys, ler popu
ingignifianie:
nombrouses
87 sont ins’
ment, C'est is
tee et en So
883 gon! tor
Hong‘on petit
stain pour
«Trusteeship»
bbb au bénét

Ce qui te
Malle, c'est
parle de aa x
Gui int fott to
Your's sar por
&a son com
fon,

Le situation
tre de I'he
Sobhuse, qu'un
Poar'elle, qui
juste a4 éguit






DECLARATION DE DEA

Delay confzma dans
les dres dTet
Gastiens et e

broullle, Pour ‘s'exeuser dd Ht
bit par répendre: «Je suls car. :
dio hépatiqu: Mr le vice-Prés! | claration
dent. (Rives dens. Yauditoire), Papa, de
LL est renvoy4. :
DECLARATION
DF CLORISSAINT
Je revemais demon chan











€
et
par - pure courtais'®.

i tier @ la Rue de la Révolution / atelier ni donne Omer toutes les
quand je rencontral Henriques temps de s'occupe? ae Hssension, ot ,
le lundi 6 codt vers 10h. a.m. | que. ime de wg
& ig Rue Férou, I mappeli; Aprés cove decor erStiterait un
| sClorissaint, len'2 pour vous», | evstaeur Militaire dep Me pour )Bur
Ti me rerait un tract que je re liste de Rey. comme a Bi domine se:
igus sans Vavolr lu. i n’y @ conviction, le detent ‘st les. Soviets

— Oui, mais il ne m’en a | ‘
pas donné parce que. j’étals tw nous avant la remise du |
fract,

|



, Baérate,
' Ona semblé weffrayer. de

L'Accuscteur, Militaire et iv
Cour posent toute. une séris. de i
questions au iéngin qu a'em. |









jamais eu de conversations ani; sy oppesa pam Re de halle,
Jeud! metin comme
i lea débats goneravk:

PALO Lele latin Lin Da igs By Sort in trite Stelle Cte tte te GP

*

£

Bik

LONS DR

Champag
des

Girger A

syne VOTRE |



a vec ritalfe.
Qu’est ájvenue
la Socíété des Nations ?
Pitt Dr. F. DALMCOUft.
t'ertweb®» li« indefectible
4$s ¿tafia» ó la Socíété etas
KsdoM est bien contra. Dans
{¡s diseases radíodiñusé au
i* 21 mam 1943, 1'Ex-
Winston Churchill di
jufj; .fesphre que nous he
@88®» pa* (¡8 cété 1'osuvre
.éttiíséo par la creation do la ■
s. 0, 8. Sobs doyens certai-
ngmerl prendí® comma fonder
¡¡on d® noire sdrFoe So concep
fi» éleyée d® libertó, de droit
¿a mójale qui a inspiré la
fosistc dee K .Lows... Is pur
% aatursLomaM pour nous-
n&m*"*
l’©pinion bnraiuviqu© n’a ja
^als varié tur c© point. M>
Itelhotty Ecvn a souveM raa
st* «té son opinion qui est jo
mls^ que colls catogonque do
já, CtaehilL
Dtpins Is discouis si precis
4$ M, Churcbi/l dememderm Je
ré'jMim. t&erú d© la S. D. N,
|l y aura blenioi trote ant.
Bsaucoup d'evlnements, sur-
o ÍÜ0 kms. ds son foyer fcnni- j
Oci-ilg modiüé ¿’opinion bri- |
pmtqm, sutlout depuis la j
Coaférencs de San Francisco? •
B semble méme que ratio *
ebemení bnicmnique á Is SJ
J). N. n’a pos vané du tout, ?
On pent t-n - jugei par cei- f
te dépédhe de Londres du ?S
••Ae&t demier: «Au cours
ib kr conference de Torganl
setos Internatonale de FUN
M& k delegation russe a en ;
core rejeté la proposíion des
MtHAGCÁNS RECLAME
l>ES COUHD DE BREVET
SIMPLE**, •
m INTEGRANTE DE LA SO¬
CETE DES NATIONS, un? Pu
re convenible cans la stru'.tu
re d© Feíiort coopéra.lí des Ha
bous Untes. 11 paral» ntéme
que le President Truman a fait
remarquer qu’avec de relies
mesures, les voix d. ¡‘.’'•'.i*
irle oí 4u travail, oxpr mc-c>
par Yc:gzm du B. I T„ c. ♦
nueraient Ies voix récües dc".«
la ¿¿termination do la pola
que mondial©.
Oes informations províon- :
nert cb> Miss franc s¡ Pcrhns I tionne et jusqu'icí
jamar
Ceujc qui ont visité M|rago ne sent toujouiB . ómerveUlés
par la beauté du building aux
llqn's modernos ©t arts tiquee
qui log© 1‘Ecol© des Filies, d;ii
gée par Ies Sosurs Grises, metis
s ¿torment lorsgue les habí- I
icnts d' la ville íeur révsíont
qu on n'a pos pensó encore a
organiser des cours prepara¬
tories áu Brevet Simple. Valla
10 ans que cett5 «ouveüe éco
le que h ville doit á Ymítiati
ve cjénéreuB© des Tovar, des
Gousse ct des Duval — lone
candi-
Dírecteuf-l>rop, £m«t a CHAU /ET
ADÍiE&idu BUZ im*ZÍ¿mTQ£t HUICZ
POBT-Aü-PRINCE — HAITI
No, 21.518 •— MERCREDl \% BEPTEMBRE 134$
?, o. zm k i»
PRECISIONS SUB t'ACCIDENT
DE SAVANEZOMBt
JE o o i-’a/í* , f* . / . ’ 4
bio»*<-Um*. NoUS V. tron:'! r q i a, oy va.t i,: q , ’a ??c Ce. 'fn I. < ¡ 1-H
¡ a.oj a © uj I? tvvf 1 ' t .
Mvacx piepau-s p^r .
I reau Ir íorr.o? o’a ai.
coroit envera o Pe" .e lo r
tabre procham. i <
A’utido 3 4a le.n’Cn c~ „.©!
>’© conference qui promet Je¬
to un grand événemeat man
«lia;. II est possible qre le
-crt de la Socíété des NaUons
solt céba.tu et défínifvcment
>xe. Soubafors que seo mem
mes aient ie courage de voir
las viales réalités et d; dire ;e
moi de véríté, cest-d-díre que
IHumanitó -ne peui pos pas
tsr son temps a r.mplir le ion'
reau des Dtmaides ei qu’d se
ja;t injuste et triste de prrdre
le rósuHaí de cent siécles d'hu
manlsme chréüen. • II y a c©r
taín mení d améllorer sí me
ct,
tf.t>
uto
EÍf ,
MS DE SE3SSJON EXTRAOR¬
DINAIRE POUR LE C. E. P,
FAUSSE ALERTE
éélégués canadiens et cmg’als me á períectionner, rnal.t non
pour fetabliss.ment d'une r.ou ' u détruire ou á rejeter, car la
valle Organisation Interationa- Soclélé des Nations est la plus
b d© Sécurhé avec l'aíde de ; ':rqer.t des réaiííés, et ceaf
la Ligue des Nations*.
B résults de cette informa'
$oa que le Gouvernemant Bri
tssitlque delire le maintísn
de la Socíété d s Nations en
vadaptant aux nouvelles né
ceasités, telle la UNRRA. íi. en
resulte aussi que le Gouvern-i-
me.nt Soviótíque est hostile o
Set^ idée. Oes deuz concia-
stons son! formelles: siles ré
vélent deux theses contraeos
trai s'aí£ront:nt
Latitude actuelle du Gouver
Semen t Soviétlque á Tégard
de lo SDN s'explique, si ór se
tapp.-B© ses difficult^ avec
cette Institution ei s^s tracta
bolts pleines de reticences pour
T sabir. Cette atdmde est
tómem regrettable, car les
temps ay act changó, les cir-
toístances décevanbs ne sont
bien le cas de dire qu'íci l'il
lesión, c'est la véríté. Nous
•-ommes sürs que les delega¬
tions bruannique et canaalm
2,e ne rateront pos le coup
pour ouvrti un grand débál
cu la conscience internationa
le épurée par d s supplíces n
i imaginables . ne manquera
jas de se íaire entendre £t de
s'iinposer.
Nous souhaitons d'autre part
que noire íalhie voix soil en
íendue pertout, el surtout dans
k-s Pays Latino-Américaln3 qui
curont certainement leur mot á
cir. á a 27e Conference Inter
afórale du Travail. Le scit
de la SDN., auiant due de l'Hu
manílé. 'e&i pour ainsi dire
dans leurs mains, done en de
bonnes mains. Qu'ús airat le
courage d'appuyer le Gouver.
plus les mémes. C'est tout de yemení Brítan ñique ef le Ca-
feem© bien malbeureux quand t^ida. Le Ganada, c'¿st déla
le mond: a be&óín d'apa:se- > e tiers de l'Améríquel ¡
fxcimcus.
rnpu* I ? fintu m
qiu , © j < uv©j: .© * *,
í 'cíj pa. ©r .nU .! at v. IVrt a
P> Í>M> ¡'MU , L.o. • © i
pa.gr d..4 ve r.. o' ,iu ,s
t ’ o ^■»n‘ d i«' í'íiiic, ^acr ¡i
^ s j: our c.ot>*r ’* ut vdlo de ce
¿ccc ¿p. na compensation? La solution
ce cette question vítale pour
les m ragoanais est lasssé© au
jugsment d s dirígeants de no
tre ©nseigrement urbaín.
EBNST ALCMDOR
ROÃœVRE LE COLLEGE i
MODEBNE
En Octobre prochaín, le Coi
©ge Moderno rouvró s?s por
es. Void un Etabiissement
tuí a deja fait ses preuvs e:
cui revient oíír.ir ses services
cux eleves ef crux parents á‘í-
leves.
La reputation du proíe&seuz
Kmst Alcindor n'est plus á fal
re. Dlx sepí années d’rxpé-
íence, c'est une corriere piel
Tf\
Le College Móceme íonctíon
ñera du la 12e a la Philoso-
phi© avec un groups de p:o
fesseurs diplomes, competen*.?,
expérimentés, ct partir d’Octo
bxe prochaín. I
Parents, caní'm vas eniand
au College Modem©. Presses
vous de Ies y inseriré Avenue ;
Magny Petit Four No. 19. !
M,'
if
f tv . ru «va r d *af . i 'i} le’ t ■ f x .m /»arvoítn ,uuí i
< *> I*! ve a ’/*nutrí
u* l?*“lí5f|Ui M t.\f
t / a bouv© ia mart 11
Fuñe Yvase Ptene. M
> Mwo Sibila
ont ©jé blesses ©t has-
uepuis le rnérne vun-
M'ui-
Míq,.,
t O'í
fu? V
i í au »f> <•{ >
' *
L }
8 ommm
. » >t-
/(” ti ©t ¡t
t y i
l »
p.S jíí
i 4 COJl £
p ta o
d’-edi.
Le Samedi matin, á 10 heu-
rs. le proprléíair© du cam'en
o rcqtfs le Jugs de Paíx de
Fonos-Verrettes qui a vmbaii-
sé, ©t les d?ux cadavres ont
été leves et transportes á la
Morgue.
msm,
passons. L'attitude
du Gouverncmeat Britannique
M inspires de la sagesss poli
llqus la plus louable. En effeb
quoad ors se rappelle Timmea
tlié des eiforls dépJoyés pour
qbouíir d medre sur pled la
Bodéié des Nations,^ et les té
fculkrfs magnifiques obtenus a-
Pnhn une diseñe d’années d’ex
itbnce, on est vrcáment abrís
fé de cotisídérer que tout cef .
fct moral, culture! et maté-
del -.étáit vain et va se disái-
en fumé$; R ne faut pas
La SDN ne doit pas mourlr,..
L'Axe Home-Berlin-Tokío de sí
tunes!: memoirs avaífvouiu
la tuer... Que ce ne soient pets
©5 Nations Unies qui lui por
tent le coup de grao: car ce
la débdele univekseüe
i-suo de la versatiiiió ct de
•frstabilité des conceptions hu
• n
names.
De Frangolh DALENCOUR
Ms THEDORE ACHILLE
NOUS potm DES
NOUVELLES DE POHT-DE-PA1X
Nouí avons rsvu avec inri
níment de plaisix notr2 ami
Theodore Áchi'i©, avoca! du
Barreau de Porí-áe-Paix, de pas
sage ?n noire capitate oú :T ©si
arrive — nous a-t-:i dit — pour
régle? définitivement le parla-
ge d© la succession de con
i u pére, i'Honorabk St Mar
tin Ach-üle, avec sa soeur. Ma
lemoíselle Brigitte Achina, en
r Lgion, soeur Mario Alpbon
i© de la Congregation des Fi!
'es de Marie, partág© du re¿-
qui a été déEnitivimem
onclu ' ? ^
.Me Achilla nous a surtout
.parlé de sa bonne vil!# ds
’ori-de-Paix...
Nous lui souhaítons boa sé
our á la Capital©.
L’aceiáent ©st dü á un ébou
lement de la route, large seu-
jsmer.t de 10 pieds d 1‘endroit
de i'accldent Av:c les piules
qui détrempent la route, les
remblais cédent souvent, com
me on le saji
C st ainsí que le chauffeur
cu camion, s'éiant aperqu que
|j route vacillait, prit ia pró-
| caution d'arréi t le camión
I afín de voix si tout étaií ©n ¿lat. j
> Oes? au moment méme cA Ú
'■ rene nd’t que le rémbiaí s'en j
ío:ca et que le ccsníon versa !
! par dessus bord. Done quand !
| Taccídent se produ^i!, le ca* !
mi on ne marchait pas. j
Nous apprenons aussi qu: |
: © propríéiaire du camion, Ro- í i© moment!
I gsr Riviere a fail son devo’r,
■in la drconsí-ance, en appor-
¡ ant f^uie Taíde nócísscdre aux
í victimes,
, Nous cépiorcns sincerernem
-©t accident. II iaut éviter que
dautres aussi pénibl^ Suir-
r'-nnent á nouveau,
■te la Exüi;c¡ul;na Brevet Elénjemaire. Bt la se-
main© prochaín©, sera lo
sour áu Baccalaméal [loro ot
lorn© parties).
Done kr D. G. £. U. a ¿t-j
•;curde á notr; app&l. Les pe-
iiís cand dats rest- m {ordos.
Beaucoup d'entre-eux, nous en
' í'.c-mmss súrs,-— vu la prócar,-
té des moy: ns de lours per-
, rents - ne refer ont plus Tan*
neo. Et alors?... Dósoríer.íés,
¡ s‘:Ss n'apprennent, prématurs-
-m-ent un metí r, ils íront gros-
ih le nombre de nos pe:Its dé
| ve yes et eriants abcmdonnés.
j Ce sera franchem'nt un dan-
gpr pour la Socíété ©t ¡es bon¬
nes mceurs. Valid encore une
: as grande ©rreur des Dlri-
g ar.t~ :t Memores d© notr©
Evseignement Modems. ¡
Hqub espérons que Tannés
prochal ne, dans Tintéxét de ¿a
I unesse, ils re\iseront ce sys
íéme tíóíectueux d? supprímer j
ion extraordinaire du
I Lu delicate question d© V'Hu
marusm© ©t ele la Teche qu?,
}.,* Pioiesseur Kb anger Louia
• Merchtr ví-nt d© Tagitor, don
¡¡an, iranchement la próómír.ea
ze á la culture humanist©, ge¬
neral©, mertam Taco, xst sur
l'exceilenc. de ¿'©nseignemum
uxbain national .d'avant la B©
íoirno. L© savant confórencler,
avec un© lo yanté qui l'hono-
re, a comparé ¡e system© édu-
: cat.í amérícan avec le sy&i©-
: rne h.úLen et s'est prononcó
ir, taveur de notr© mode do
’ cuíture.
Loa r Boncy, deux iours a-
piós, aux mémes Cours á'Eté.
prenaít le contre-piod de la th©
ce du Docíeur Mercier, dóvo-
loppalt les dsu.x system.es d'é-
ducation, amóricain et haul en,
puis concluait en domiant le
pcs au system© améiicai». L©
diiférend se Hxait, se precisan.
t\ c'ost aloTS, notxe anclen Mi¬
li kr I© mvoir, pq? d&ld ¡0 bkñ
ct t» mal
Lmr/. phstat ce q«© úll ¡& MÍ
' o mt-,:
* 4 t ¡ 4 * m.U’ >» ’ » 4 tH^ai.f M* * * ‘ '* at , pu> Umutd**» rja««
,» a. p», . * 1 in < »t juí ti« m>n i
i dr,,i y J,’<’*{} i'! tu, ¡r¿ \nt\tJ, ,#t, >U£"'l
u, ¡uL,} 1 »r •>* !» ¡¡¡i d¡¡ ! qt'jMníMdo, us
■ ‘-..juí h.’.n repcmdent.»
*Abauid«, idiot, ignorara;-.),
* ícabí©4 .discussion» stérües, ridicules,
voitó Ies t©rm©s qui puliulev*
sous la plum© du Mriistr®. Vo*
cabula!?© technique, sans dou
-â– *, mars pas humanists!
* • •
. Pros loin, le Ministro esquís
¡Q une allusion: «Le jour oú, -
-écid-íl — sans ©tre nécessai
* r msnt contro Tonseígnemen?
*0u lat n, Ton voudra bien tai
'te la distinction' entre l’huma
«risme et les exorcices áe aim
«pie traduction sócbe et meca
«ñique d; quelqu^s lextes
«grecs et latáis ele».
Nous sommes vraímurd na-
vrés que le Ministre n'cií pas
donné plus d'ampieur d so
p naée, expos© so conception
tie rhumotiism©.
J.E.P. le sort eú m jet® póKr ! =:s:r- <*• n¡**ae(ioa RMqaa
Mt. Dantos BeMegaide qui, toa-
Maís, á l'pveair, lo D. Q. E. Durs aux CoUÍ9 d’Eté- áiPal'
O. réviendra d ce qui eet jus- ¡ *ag«* ¡«» d'u* conlércnciere.
í . equitable el normal nota ’
ésperons.
CÍEST ME BÍGAli
ET NOM Me KEBNIZAN
r_ , Dans no» compte renda
6ttWS*i qo* kt SKI a concié- j d'hier, la question á Felix Mo¬
feé le Sabeur «pirituel d’eavi! gloirei s'Ü easloit »ea cent tóeles d'bumaníté Commixíion» Etrcmqéres
¡'cus le sins da Bien, de lo Ls
4-xiá et de la justice.
Qaoat 4 i’opinion du Gov
Hresmént des Bats-üni», ella
ST* pos e^rinjéa' clairemer.t.
no» kt dwinorn át te t*
tlmche de cede nouveil© Or
%dzúm!úpi\ Intsihatioacdé qu'íl
aux Nations Unies ©n
^ 5«fdcmt de tout© allusfoh.
se
sent ¡sccupées des Manes
i d'Htt'Ü, nove pa^inctíeur por
: un-: inversion do BqnBS a'.tri
] fcue la question á Me Kern’.-
' con, iandís que c’est M» Bitial
; qui 1’avait po®ée,
C’est le CoTum.esaite KotCí.zo:c
quí a posé ia quesüon saivaít
te: .Pouvez nous «©tapare:
Commissions d una Com-
HAIT1ENS, EUX AUSSI
Lea jeunes provínclaux soft*
Ks tenas a Técart guarid il s'n-
git de design-r les boursiem? ;
* 11 y a pourianí des jeurm ¡
asns tres iráéressants áu Cap, !
aux Coyes ct .Jéremis, aux Do
nalvés, d jctctfiú, etc... ,
Ces. fours-ci le Gouveme-
menf Viangai® o&'© plualsuis
bourses aux ©Uídianfs hait? m.
C'est pemétre Y occasion d©
repctxer uh oubli, Qu'en pensó :
I© symuaihique D?. Mabdlo»
Attache Culture!, d la Légat on
de France? j
UN PEU DE BONNE VOLONTE
j í’yc un batrau frangals quí
¡ C-Ttivó íci ef qui fait 1© trajeí
riaití — Mmtízúquo — New
¡ York.
; Cést l'occasior; pour nous
ce pensex aux nombréux Hai
liens qui souffrent ©n France.
! Qu: les services postan x
compéíents s'occupeu? dono de
facilite? le transport d© colín
! S. O. S. par ce bateau qui
I vient et qu’cr, fransborderait á
í N w York sur un autre bateau
fangals,
Avec un peu de bonílé vo
café, avec un peu d'efíort nous
•rni verane á soulager bien
ies míréres chez des compaírta
es et nos amU de Ftan^.
pensens -ó eux!
c@s
Üm c&t&inement une preuve ’ miísion intematlonde qui au-
^ délkat'^s qui mb on má rail la «saisine» des Afires
fÁnspif une attitude de lé en HcdtU
.. d notar mpmáani que
cRítuáe mi sEtojna imán
que Tattitud© ruase;
luksmcrikía de Washing-
du 31 aoút dernier noyu
que le Gauverbement
est tótdítóé 4
JW k Bm*au In»
tOTEBlE DE L'ETAf HATTIEH
E-* G. 50.WO.OO du písmtsr
qrou lot du 42im© «r«9» on¡ r
été payers au íootbailei» Kan LLl
«nna du Baccudi, Sánatus
LcíSeuh
"Pmxm HEMÃœQWE2 I l-, <3. 7.000.00 4
... TpIBtmAL MBJTA1BB i Vitad, i? cr.apeli r de te du®
dtaudmee ' tías ICwtó* tt '«wp» •* *
A*’sü P srra-Panl ébssista da
Omndlte' W coopte»),
le- 6. 3.000. 00 á K»«e Au-
Au Beau
MORTAUTE
C'est avec mhniment de fi¬
are i que nous avons apprls i©
cíócés suivenu, ce mídí d: Mm©
Vve, Lys Duvígneaud. mere de
Rotre anclen Dírecteur Frédé-
rc Duv gneaud,
if. r.terrement aura lieu de--
main aprés-mídi a l'Eglise Wes
Isyeune,
«L^ NouveDiste» préseni; ses
sinceres condolécmces a Mr.
ei N&ne.Frédéric Duvígneaud «t
Lum eníants a'nal qu'mux au-
ír^5 parmíU kappm par ce
SENS SOCIAL
A propoa de ¿'accident sur-
v:nu, samedi dernier, á Sevan
re Zombi, M. Salnifort Abé-
,ard, témoin oculalre t"t
aurícula Ir© nous tacante le dé-
vouement >: í la charifé du curé
de &>dary, le Rév, Pére Edgard
Délouis, qui s'es\ empresté de
mettr¿ ct la disposition des víc
rmes sa voííurs prívée pour la
requisition de méáecin et fu-
ge de Pcdx etc. ate,., alora que
bien d'cutres s.eraient reetés ín
sensibles en pareil oas. Le
Docteur Hubert Deiva vola de
suite au secours des-smisbés.
Maís le fug:- de Paix de Grand
Gesier requis refusq d'opéve?
!e consta!. Par la qráce de ce
ioncííonncire, deux cadavrcs
yestérent gísania sur je sol toa
te une nuit. C'est le Jugo de
Bonds Vrrreites qui dbt iBstm
menter ♦
Sí nous devons féilcíter le Pero
Délouis et le Dr. D* Iva,de lour
gest's d'entr’aide et dTrumani
té, nous m pbuvons nous em-
pécher de réprouve? la codui-
te du Juge de Paix.
Le S'Tis social, doit étre édu
qué ch©2-nous.
Nous avons dañe un article,
paru icl ia semeán-;- derniére,
| ©• intitulé: «Question d'Ensei-
: qnemsn: aux Conferences de?
i Proiess-urs* fa.t le résumé cc
i la magistral© conference de
Mr. Be llegar d©,
i Brsi ¡‘atmosphere des Com®
n Eté étalt devenue libe©. La
per?©© jouíssaH de ses privilé-
q s, de ses íítres de noblesse,
elb doveno.¿í critique. Ckaam
émetiait son opinion, son po'rd
de vue, en tóale qutétud-r, en
. tout© indépsndance, L’on ai-
' ironía!? la lamiere, la vérltú,
inns avoir Vappréheúsion de
’ o chape di plomb. - .
i L'Unlvwsifé, semblo-t-il, m
fégageait, Tesprá repten a it sa
paá-e d'ailís pour monSer...
Nous nous préparions d soulí-
gner ce beau debut.., Mais he¬
las! c© n'était qu'un© fausse
alerte. Car, void que nous tom
b; sous les y eux un adíele du
Ministre defendant sa reforme. .
Cet article, c'est une riposte v©
Lómente; en article, c'est Yin
trcmsigeaPce méme, Lmhansi
Quoi qu'd en solí, i! nous
¡ parait óionuant que k Minis-
I ír© qui, depuis 4%ans, se con-
I Lnait dans un splendid© mu*
fismr, aá será.' Ia nécessfté de
defend?© son grand’ceúvre coi
tie des «ídiots»,d©3 «absurdes»
des gens atteints de «faíblas*
se mental©» «t dLignorance»,
11 n'avait qu’d passer son
chemin, «superbe et Sons 05:
tendre* la lígnó. de ces gránela
©spr'ts ócrivaina, soclologues
proíeeseurs acjrégcfe, d'Améri-
que ©t d© France, qui nous o••?
visité, un Van Sickle, un Cé-
saír©, un Du Boís, un Viatt?,
un Marltam, un Mamóte, im
D© Vereux, un D© Meyssíeres,
un Mercier.un Tharp,un Paid, un
BrouüeU©, un Sor.ntaoz, un Sol
■Jcrer, un Prafor, ©fe.
Eux tons om mis Vaccen: su?
¡es bien.faíis, sur la supéríorí*
té de Téducation libérale, hu*
maniate,
• Pas un seal n‘a proné les v r
tus de 1'caientation profession*
nolle dans i'enseignimem; paz
un séul na práné les «test*»
comm© instrument d© toao
tion qénémle, humaln©.
Nous se voulons point croi»
re que le Mm:stre U& rabge
dans ¡e catalogue dm *absut
I des», des «idiota*. C'rat plutót
gsafice d*un homtne qui á© croít ^ pour nous, oes gusüJfc-íxSioñ#
un inspiré, un infaillible, par l techniques.
NOMINATIONS
fl n'y a pae eu
r matin au Tribuno! Wrtur
BoM!. du
4» twaij, m.m.m <¡mm
NA1SSANCE
époux Marcel Surprís.
Km®, nér BtroadoM oa» sa te
jale dr fétér díinsncla la yo-
bb» sk ratssda dita jal. pxfpo.
n,-»aomm¿¡ .
MAJHIWra?
La mía: at Fasten m ft»
VmBWMRW teñí tem. OwpSjStóí».
Por arcéíé en dale dü H Sep
temtaa 1945 signé d» Soo E*-
»U®nce ia President de te Ré-
1 publique,
I lo) i® citoysa Tkoasas toai*
WMOOT SZPTEMBBE 45 •* |.»»t nommi Préeideo! ds i’ad-
•Un de n» Bipiomat®» en ' mísistaite» tocóle d’Eoaety,
cor.gé, id. ebetch- dos® le® ar- en rempSacomm,t de Mr. Set-
chivee de ta chancelieria un »iu» Adoiph» décédé,
c'ocoraeaí important, , 2i» L'odosln.'strodoa lócale
li ne le trouv* paa :t Irme# d '■ üT.mery ainsi completé® ust
•drcWWtó c»i» múcp» «
rlo-ctéole; «Ou pa gagaia rtred
icag».
Reppeie queque tempe aptéa,
; f> perneta irteal h {XSaMNt
!<'«j cooloiM de Ta Cha»
.e'ieú . l'Archtvfste qui a boa
ne mómoire íui lase» «toc «a- • * d.’M ¿e la RépdKkpie». Mt.
í;siC!ciidK: Aubrey H. Harwoed Jr, Vice-
1 ,0a pa septo «¡reto:»*», i Cwwi 4m Bto«kVsi» üVMk, |M» d* im M*» W*S «
(M«ei9 corante*»
nde ta» Louia,
kfaw Vea»! «4 Hto» fooy«nc«.
uembnw.
>»4 . r **
‘ ContanHémeisi crac Instruc-
to* 4» Sob Etetallwo* k M
US PETIT CEMDUURE AVISE
Ea Dáídioa du PeU Sémí
r.aá« CoiJéq* St Martial inlat
i» te» famdSes Intéietsá**:
« l.— que las Stamens d’ad>
mission au Séramalr# Cksíliqt
y*écéd«imn»M íúcée era infcÉ
24 Septombté eoat repeiiée sa
tomdl 1« Odobas)
1 —■ qti» la rateé» gérsétah
de i’Etabltesemeui est fixes
au tundí 8 ocidx*.
SHBMfiiOSS:
». ROE COOKBE. SS
POBT-AU-PiUNCS
rieja» 4 tetot-Rtteo». - **« -ti
’tetl»é 4 sxrnwr pwfc# «saj»!
»a» toctíots» «b «IteBdímt i', i

Le Frófesseur Bulgarini
CBOIT QUE LES PBETHES DE L'ANOENNE EGYPT®
COHHAISSAIENT LE SECHET DE LA NOUVELLE BOMBE
ATOMSQUE
Trndalt. d® i'Espogno) Por B. Frií» LAFOREST
New-Yoík. Aoüt 1945, --
Quoad 1® Précídua! Uruman
ííi connaitre r©5císi©nc© de la
bombe aíomique, et quand
y, u <3 tard, 1:« oñiciela de Tar
mée róvéiére»! les terribles ©í
lets causes par ¿'explosion d© i
la pr.míér© bombe am la vil j
le japaria.se de Hiroshima, le |
proj»a&eux Harold Jacobson, do
* un.versdé d© Columbia* decía S
ra au N. w-York Journal Amó
i;cam* que pendan! 70 tms,
aucun etre huma i n n© pourrad ¡
suxyívre dans les zones frcq>
pees par une bomb:- atomíque. í
I, révóla aussi que quoad
p,©uvraL dans asa regions, i
l’.ctu strait empatié# par le*
rméres ©i contara.nerai! tout |
sur son passage. Solon U j
Dr. Jacobson, la terrible loicc
de 1‘explosíon coniamineralt
ae radium tout cc qui vii dans ^
la region atieinte. El on salt i
que le radium pxoduit une irra
diation secondair© quí -détruit
Ies globules rouges du sang,
. le portan! d asslrmlor de l’oxy
gene, es. qui íait que les peí
ronnes atieintes par cette irra
diat.on secondaire meuient vio
tim a de leukemia, Et cedo ir
tadicnion. ne se dissipe pas
evant 70 ans,
Les officials de Formé© sera
pressérent d-. déraentir la royó
.alian du Dr Jacobson, expli-
quant que pota éviíer cello
contamination, la bombe ótaíi
lancee d Y aid® d?- parachu.e,
pour qu'ells éciatat dans Fair,
e* pour que de -cette fagan, Y.x â– 
radiation !üt trés légére et se '
áisaéminút daña i'cdr, Alors, le
Dr. Jacobson recüfia sa décla
radon concernant la bombe
aíomique et ms assertions sur
sos cifets morüféres, 5
Mais d Buenos Abes, Is Dr.
iu^Bulgar.m, diplomé á% TU
uiversité de Home, qui étudíatt
;*> problems d:-. la desintegra
tíon d® l'atome depuis pius-ds
20 ans, declara qu'il était d'ac
cord ave 1© Dr. Jacobson, et
de plus, quM était convaincu •
que la mystérieuss maladlo j
qui entrama la morí en moms j
de 7 ans de nsuf des investiga
leurs qui, atfec. Lord Camayo
ni,- ouvrireñrla tombo du Pha |
raon Tut Anhkn Amos m 1922
23, cell© d;. Lord Camavoní
qui dscouvrlt Is secret du csr
cueil en 7 ««malxiM — el dans
W cours de’20 aunéis, la morí
des 47 personnes qui penetré
j ,nt dans la tambe du Pha
raon, íermóe pendant 3.287
ans, furent ^implement la con
t-équettce de ce qu’il* «’éiakni
mis m contact avec une sepe
ce d® «piég;- atomique*5 área
sé contra coux qui violcnent
i#g tombes en déposant- dona
ira «épulcr * royaux las ras-
tes des piltres de i’Ancienns
Egypt©, pessesseurs ds proion
des cenndssoncea en physj
eme, astronomé ©i «n d'autriS
sciences, . - _ < *j=
Bans aucun doufe, dit le pro .
i^saeur Bulgarinl,. 1.* andess
prétres, avant de temm le» !
tombes, y déposcáent de pstí
quatUliée de sol d’unssie el
. qu?lqu‘élémem radio fltedi quí
caused fit k mart de tou» e#n«
qui enhaieni dans k torn*
fe© pendant une pérlode ^
quinse mül^ ans, C’étcnt
une mart brnie, mala ínévik-
normes el origínales pyranu-
des d© pierras pour protéger
les momies des Pharaom et *
les trésors incalculables co¬
chée dan© lee sarcopbages qui
excitaient la coavoitfs© des vo
kuis, Et il n’y avail pas de py
ramide d ^e pas ©trs* pillé©.
Alora las Phoraons cholsirent
la Vallé© des Boís, prea d©
luxer, comme siége de leur
éterrsel repos, en íouülanf l&vm
lembés dans les vallé:© du
|NH. Ge# losses lure ni rémisée#
en 400 ana, et déjd, en t'an
1.150, avant S’or© Ghréfknne,
íl y out plus d© cinquaní© torn
bes creueées.
La tombo du Bol fuk Amik
Amon fut la seule á no pa$
Otro pillé©. Cela ©st dú, sana
©out©, au lalt qu'elle était Pune
d s . plus patitas, Et p©ut
©he aussi au fait qu'elle était
Tun© des moíns ¡mportaním
d© la dynastíe égyptienne,
I'uk mourut en 1916 a van i Jé
fius-Chrisí, st il n'apparienalt
.jas á la familia royal©. Il ar*.
riva au troné par son maxiage
ivec la füi© du Pharaon Ekh
matón, la princesa ' royah»
A.mkhsenpaton. L© j©un© Pha
aon, sel on un examen edemi-
r que di, sa momio, n’évait que
10 ana quand il mourut. 11
succédo au trono égyptíen ¿r
Sakera, en Tan 1358 avant Jé J
Stis-Chris*. quand il ©pousa la I
princess©. II y a des indica¬
tions qu'il était fils'nature! de
I Ekhmaíon, C'rst peut-étre
pour cela qu'il changea la fin
| de son nom Tul Anhk Alón en
celu: d© Aman, restauran! cdn
si le cuite d© cc< dieu.
Sans douíe, pour protéger
Ies tombes des Hois desí saces
geurs, a part la protection phy
sique de ¡a *Pi©ge Atomíque*
d laquelle s© réíére le Dr. Bu!
gars ni, 1 $ prétres Sgyptiens
eréérent la proí'cíiort psyeoio-
gíqu© par ¿’apposition d'un
tex.o de malediction qui pro
meitaíí la mor! d quí osall trou
bler le reve él mel des Pha-
raons en violan! laurs tombes.
Si aujourd'hul, nous examinóos
cede inscription,., nous ver-
rens quMle p©uí étre un© réfé
2ence d la «plég© atomique¿
H au danger d© roort qui i’cn
four©.
â–  A MALEDICTION
YE TUT ANHK -AMON,- ‘
Les symbol s converts par
¿a poussíare des s'écles dans
la tombe du Pharaon, disaient:
«Ecouíes, aires' qui errez a
trav rs les regions inconnu&s:
Ecoutes, vous qui habites la
erro; Et, vous, étres noefur-
tes, Amis de la Lun*, Habl¬
an! cea tombes royal" s, écéu
te«í
Qu© la main qui se pose sur
ootte tomb© soil séchée. Me
édict'on ét rneíl© pour celuí
qui os© atiaquér mon nom,
violer le proíond silence de ce
séptticx© ou détrulre des ©ífi-
gies sacrées,*
Telia esi la vérité, la seüle
©! la positive. Eeut4tre, Ies
prétres lomentérení la supers!!
ton pour avoir un© protec¬
tion de plus pova lee tombes
d s Phoraons.
Ma's de nos joure, aprés la
nort de Leed Carnavoni, qui
a permis la découverie de la
tor¿>© de Tut Anhk Amon» et
qui Et d'epeaaíír© la. cfoyane»
Paramount
Hmcz*di d 6 et 8 hemes 15
M0HTAL STOM
cvec Margaret SuItlTar!, Jac
qtme Stewart Robert Young ©i
Franck Morgan *
... une pekttur© dramatiqu©
de rahemagn© dkvanl g»jt=r-
re
... une oeuvre qui ©si d la
feis un témoignage ©t un réqul
siloire.
Entré© Genérale 0.30
Jsud? d 8 hr: s préciees du solí
la HH 3 W, offra au Úiéé'.xs
Paramount un programme ra-
d ophonique h Yoccmion du
¿Ixiém© anniveraaíx© d© la ski
tion.
L’audition bénéHci ra du con
cours d©« ¡mz Sasek, Gala Trou
badoure, Trío Halt;.
Ón #ntfndra Jytnguicha! ©
dan© un sketch comique, I©
qnitariJt© Casséus, l e pianii
tea Kart Jookua, Ertieat Lamy,
Maurice Moriaaotf© etc... ©fe.
En ..coméqumes ¡mái d 6
hxm, il y aura RELACHE.
Rex
Msrcrodi á 8 hres
En lérs parH©:
'HONY BOYS
En 2éme parü©
Darned!^ -Darieux, John Lot
ier dañé
KA7IA
Entré©: 25, 50, 1.00 gde
á 8 bxQñ 15
En lére partí©:
,a Chaval du Cinquiéme
En 2©me parti©:
Dharl«s Vanel, Gaby Mori ay
lans
VERTICE D'UN SOIR
Un marl qui realise contra
*a femm© un monstruaux cuan
age. Film tiré d© l'ceuvre ma¬
gistral© dv Síefan Zweig: La
*etirí
Entrées: 25, 50 et 1 gd©
b'M c*u* ¡p! ‘•ioleriení te mm; le syfflkrf* du chién-cha
tciRlM a?*** «« d*
l-.-.mpi. ' 1
C’a »ou» tüpp»m qu*
tfi-and, ¡1 y o P«tt
ar.» autr® ®«b» fut d4esw*f
i®, o U* du Photo®» Z«. te» ex
coxtut» a&i»teí*nt, U y i
iea.pt, jju';I «'y ptoduSait un»
wrnbl® {«jslotíofi. C’é*t é dir*
quand quelqu'un vonlut pén9-
tt*r daqs la to»*®, .1»
{hombres g'écrouléient, o®e«-
sionnani »cm» doute, te mat¬
inal les saceagett» á» ts®
t,s de l’Ancienn® Egypte. oo
case n'étatt eaaré®, ®t I» pilte
g» fflwunwsw díte te pin» tetu
1» oRtfcjuité, Ob égSgwát i'é,
cal- Annubis, Phoraons pouí íe^rotíqm d«s
o:«i eanomisd® PEgypte qu'il»
a valen í é l'sutrée de te lombe
-»®pt ®en»aín®s ajaré» y a-
vor pénáiré, un Jo»™iiíete, i»
venta qu:, dan» l'aatlchatahni
án zarcoph&ge, il aval! vu un
vas® d'albát», daan tequ«í tf
lisoil »n hiérogiyphM, cstt
molédiettoti:
«la» arles implacables de la
nort 8® leaneront sur te iéf
<"•> c®lui qui ¡aera tencha? i
' rumbe du Phsaaoa.»
U í'a jaaak axistá un te'
(Yak fiuita ®n 3éme Fago)
•eud: d 0 hres
En lére Partí©:
Floating Elephant
En 2éme partí©:
Pieria Richard Wílrn, Edwid
gé Feuillér© dans
LA DAME DE MALACCA
Un roman d'amour qui a
;our decor 1© cadre de l’Onent.
Jne action magistrakment
»ien menée,
■Aireas: Gdes 25, 50, l.üñ
d 8 hres 15
Deux gran-ds films parlan!
anglais avec sous litres ©spa
gnols d8 Republic Picture.
GIT ALONG LITTLE DOGGIES
and
GRANDPA GOES TO TOWN
starring James, Lucil© @t Bus
sel Gleason, Harry Davenpo-i
©1 le grand champion de- box©
chíllen Arturo Godoy... Un pu
crllat sensatlonnel..
Admission or 10, 20» and 30.
Clné Select
Msrctaü h 5 heui®s
En léí® pculie: Amateur de
Cochons
ia 2éme parti»
iucien Baroux dans
mt GUEUIE EN OB
un vasts iclat de fires.
Entréis 0.2S, 0.50 «i 1.00
it 8 teas
En lera part.'®:
ttOlAYWOOXJ
En 2éme partía:
iteinsu 4am
CHSUMAGM
e plus grand «uceé» du poli¬
test comádite frange!».,,
Ensrée»: 25, Sí), St 1 gdo
•udi h 5 tes*
En !ér®. pañi,:
>rote» d® GENS
En 2éme port;®:
‘.ouU Jouvet. Charpm Qv:
tep-sco dans: - |
moemm de mbíce
Une cinglante sátira de jar
ainm moeur».
Entate»; 2S, 50, et 1 gáa
á S baures
Eb lér® partir:
«ictualité* Universal et Olympí
j¡aes,
te) 2éma partís:
ABSOHA
maqUtral» productioD d» la
•tetembte WcteaK
Eatré^s: 1 et % gdes
K L'JtotEPBOCHABLE
Accueíl chateujruxi... Coupe
elegante... Pb” modére... Faites
un essai Messieurs,
EDOUABD CANTJWE, t
- Hue du People Ho. 145 -
©♦♦♦♦♦©©©♦©♦e
msz «le NoirmusTE
- ' i --r
il SYNONYHE 'v
D’UNE TOILETTE
ARI8T0CRATI0UE
L’arístocrade áe k Rué de la
Son nom fut consacré i Paris, „»
Elk atteignit la 5« avenue de New York,
précédée du prestige que le choix de l'élks
fémlame frangaise luí avait cocfeté.
Aujourdliui nous Tavons Id—sous le cachet
de distinction de la sodétá New Yorkaise,
i >
Son nom est h preuve du bon |oút de tout ,
femme élé£.uue} parce que diré louis phiupps
e’est évoqnet Farísmcratie dans la beaaté— *
Je raffinement et le charme d&m Xe mgqmlfoge,
les jeoámts de feeautá loyis phjup^i oqc été
oonsaaés par la preference que lui ont acordé©
. Jes femmes les plus düSdles á sadsfaíre. Cnmm¡/f ..
^ dies, voas accecmerez la gráce et la díucesr yoae visage avec un maquillaje done la transparent
«sqube vous assurrera un teiat délicaí et ¿ééukms,
ios» Miliiii represen» tout un nnfwJe «S» ’ \
, ..na monde créé psur la femme la plm <
mBxxó^t pom le rmgs le plus gracto^ V
poor kjp&t le plus cságeant, Y
aouii ©mu©©! sjrmbolbe le maqullbge I© pSbf
poor aa»»tuer ü Iteutó féaiaia*.
®o%ae» J’íuóu i» tos channel crac louts huum.

U-HMI
Me blamez-voue
d'aimer una Femme ?
- Bd© bouve touloum -Jus mayen® dr me rendr© heu
teuK el d© me teñir en borne aanté.
Avsc i© leui K'JM par ex mpl© ©lie me icol bol?© da
vantage de loB id le le bols cvec plcásir, Je m© % ns
mleüx, plus énergíqu©, plus vb Son tumim fin el frote
íait choque lote v'áer le verre' á la dernier©
qcu?’e.
P. B La plupart d~í? ho*n-
i'.'ss préfsrent lo KUM, ftchflíi
’a ■ DrBIcmc cmjaurdlnü mamo.
E« :¡y: j!
«ie HoovnmtE»
SOCtAQE RAPIDEMBfí 1
8B0WÍS3 DES OTOS JT !
IRjUTATXm
púas
f«AOUN-\
L- AdNo,«jlBl
KÍ.5KS M;
niMERCIEMENTS
'V» IvtiiiiíO , . ¿y r? ■ : ; f* d©
‘ Coe v<> m mí roe ¿n ahí
me? t • MU. !m. Ms \,- 5 de
•• } q^ '4 * j i - 'Afi-
'■|ui ¡í; vU OUÍ tr.'í f iO i í-Í Vil t d©8
TJ * f«r í>K« f Rh i¡ í Roe
. >’ M* ki mor» f r '>t F'n ro
’ * WCft'n*
<■■■■’■■ 1 ’ ’ u d<’ n i** u
— mr h , I-* (jtch* i !»»
AVIS
« 1 ’' r " t.c •, Gt ','>1.' >> de
* - *‘ ’ b Lo* al d o*,"© jK>r
' -c.'.n t snu'i) utv» n:é
-*-• q <» lo déla vt ,¡l2.;ri»
«•■ a ¿L’uo’o de Garáes-Ma
Jactes ese prolong© itLsaudu
ú m 20 Septembre t» rouis,
e' que ¡es sxamens d cdrm's-
s.on oh? éié íixés cu 28 du mó
me mole.
:• AVB
I© mmmqné, Loui» Prophé*
te, íng, agionom©, anckn dé
put4 mém Bméimw d'Etot
de J'Agricultor© ©t ku Trovad,
anden Conseübr d'Etat, Agd*
culture, Industrie! en plain© du
Cul de Sac depute qjuaicmG
ans, déclara-:
1 — n'éire pos Tcmtour dos
curtidas publiés sur U journal
♦ Le Nouvell'iste* duran? Farmer
I94S wltiiik d i'íncommodilé
cu voisinage.d’un© écur> pos
plus qu'au mangue de police
á la compagn© que de Glace
a Pétion-Ville,
2 n uvo f arheme au <>
iofíre avec p e' s »o.«»ee ,
I Arobu&síiib Atuencame,
3 qur* i¡o s» i v ‘ r( < u
men «■►tí^xtr u « >1 n L , ,
e ©U’ent fí^ ftoíiP'í»'
‘í r «>* » f 4- < *,*, t ,
*• r H I- df ' ( «
ít‘t 'Vítn» >*<'<{< [,,. , ,
<-
f ©f «*•. 'A' ,
l o,u* eu» <
» o)/ jg ít;{ <•
I-e
(ftidte de la 2ém® Pa^e)
vass d'albdtr®, Ei la »uppo
sée malediction n'éicnt lien de
plus qu’un© paraphfas® de la
: HraK> inscription pxistcnü dans
les parok de la chambre: de
!« tombo, mass conceraant Je
Phoraon, &t pos en forme do
malediction,
Nanob-sian?, comm© si orrí- ¡
c presquo toujours éam dea \
cas de cettu nature, la coinci *
aonce de la morí sepí uns ;
i «vc t pr » jvtr* h la de l
. . 'iv«rty n »*»r * <5 n,<„ ; u«ct i »
ceüa
!
í a
k. r Lori,r¡
Ukp* 4
pu
| ham identifique ávm
* afierre.
j Hanob»tant, ü.: y *ut dea
' hora mée de science comm© le
I Dr, Clifton Harby Levy gui
t vancérmt la thécri© que let
[ Hupposée vengeance du Pha
raon centre Íes violateura de
s*a tombo étent une suprrs?>
tíorv sí Ies prétres charge des
rmórailks de© Phcrraons a-
vaient la formulo secrét© do
qu©.qu<' subsíaucfí tax qua
r *'oo locfu^íh* Jt f-mpOiS .
' 'f ent 1 ata.onphue de facet
u a* q,i^ fd.ií qti» ífuntfvJ. »*${
d’v,<’ 1 ~ ?'■■>,! «1 iM'ax")''
ÍSín/r»’, > Vf t¡} l>f ^’ui\ ,
.. f(l y bv/, o,. |í* ©íysík'w
< .1 > í *yf*«» jo
;Kkm© ..
Sííégratk
l’UOPHC
íng, c.
©f du
iguo»
AVIS
A-NTON KHEFJt advise ?'
the ALCOA STEAMSHIP CC
PANT wül resume a Stearad
service between New Or lev:
end Haiti, The first stean
vkll sail from New Orleans
::ng the third week oí Octck
and will have a regular ¿
Lng every three weeks then
ter with additional sailings
cargo offers including Haiti.
Out ports.
Antcn KNEF.P:
Agent for Alcoa Steamsh
Company, Telephone 2318,
MOHTS ET
COkNCIDCNCI
Un
júnete pc
met
. do »eurs vies
ávcún frarr.gais Cam
COUPS D'ETE
A PETION-VILLE
Lelio Faublas
Place Louvertur©
Solitude Villa
xélóphone: Ncs 71 j5 —
¡.erstdion ert 1032, comm©:
ia mart d© Lord Carr.ayoau i.e
l)r. joini Wilson de Hunivcrr:
; lé cic Chicago, lc Dr. Gsoam
! i-, Duncan, co KUruv ;s.íe A-
méricaíno de Washington, D.
; C., ¡0 Dr. James H. Breasted do
i rinsútat Oníuncdiste de ; On-
i verriito d' Chicago, ei io rn:v
' me Howard Carter, esgayérení
; de cétruirs la legends de
I ia mated ction, t n disarr?
i quhl ' n y avail pas une
telle insc.ript.o--i et man? tout©
1 .so pxoduíait ©íi 1332 quand Tac
| luce de cinema Edwin South,
( en crlicExií au Congo pour tour
1 t Is íím ♦Traior Horn * sen
44 n n>;i rnya pf’©í x qu« •‘a
‘ .ia. ema e*'tK ?piC5C-sk>a de
land©4 ©t de V. ni,© rto >u-
> í «L !O:,0í,4 qner Et á 'J.
:''"b‘r le ' i Ir, M4ysr Wa
f >; a S yo «* "iviini»
M ’e í íevr.er 1943 a fk.y
s*. o d -» a ©o raa- «t'r’ ■ a
.-yckr tv^¿e£ I» Dr Goorg©
? ?o ;■ ©r qu, -.ocorvr * isf.g
me du Sphinxr, mound cuasi
d’un Tncr! non determiné á la
pyramid© de Glsoh.
íla fin a d. main.)
Les Laborateires R. C. A.
QUARTIER GENERAL DES TROUPES DE C
t:nu: d étre le leader ©n quak-
Chaqu: jour, aux Labóralo!
i s K. C, A* a Princeton, Nsw-
Jerssy, U. S. A. 'des savants se
battení cvec ¿a plus petite cáe¬
se -existan? sur la Ierre •— Féiec
tron — A ce centre i« plus
ovancé dans le monda des re
cherches cat commencé uno
des plus grandes revolutions
de la science — une explora
don et un© invention qui n
iniroñt jamara.
Logés dans ces magnifiques
1-uiidtngs, se trouvent plusíeurs
labarafo'r s separés qui reve¬
len! que lá Radio Electronic
est un© science qui a sa sour¬
ce dans braucoup de champs.
On étu die des recherches et
des dév.loppements en ohi.
míe, physique, optique, accus
tique — et dans plusieurs cu
beg branches spécialisées de la
•science -- ct dans tout ¡es ira
vaux de génie.
ÍES RECHESCHES S'ACCUMU
LENT A LA R. C. A.
Tons les acbavements, íce?
lites et íxpéríences aux Labo
ratoires R. C. A. som útiles d
tons Ies produits de la B. C.
A. Les savants cooperen? en
ir i- eux et s’aident mutuelSs*
m€nf afín que la R. C, A,, con
Les ingéuit'urs oes r'T-uirc
Uues a© la R. C. A co
c multiples rr „c* v
experiences, Vo s
rc.'uko? bnel par les z.nn. .
s s rossources 4,0
la R. C, A... en r ' - = * o
uic, télév s;on, lan pee. o squ^r.,
rcdiodiffusicii, sysíé’a• acor.;-
tique índus'ji-el et scola.'re, re-
prodüctan et ©nrog'sírement
du son pour le cinema •; ? beau
coup ¿cutres produits simia!
res:
Le personnel des laboread
íes R. C. A. c éié engage ú
dévelcppe? la puissance d'
guerre víctor'euse des Nc-hduj
Unies. Avec la paix — plu
hours des étonnantrs décou-
\artes de la R- C. A., qu o't
été transforrnées en engins de
auene a aerom d pourvoir á
la }oi ce vívrs pour tous los
hommes ©t femares Ithr s du
monde. A* havers le mondo
en tier des millions dacho-
t urs serven? que:
«Achate? R. C. A., c!esl ache
ter ce gu'il y a de mieux^.
PC DE LA SCIENCE
LA. RADIO S. C. A. VICTOR
DE DEMAIN ‘ * •
Les nouv aux radius ? Z \
V.ctc-r ©? las radios pr.w cc
dn d-racin r-ílsieront &
dv/:a; r crs -en roa o ?:u:t pour ¿es c-ujd:
sures seas rlimpor4© L---
clract du rnende.., una be-cu
;c .¿légala© du sen pour la 4 o
dio ct les dlaques Victor... ama
ble stylé -1 construction supe
rtours, fait pour des services
i:\ernationaux, Dans ce^ ...u
veaux instrumenís de ¿«s- . *-
uiciu vous heuverez »ovs r =
c íioctionuomants 02 R. C. A...,
un? experience mondial©.., ce
qui rér.ci paríout tous les pro-
d:.;íu. de H. C. A. Víctor si te
marquahle par leur quaiiié,
wtl
MCA iNTlttNATIONAl DIVISION
RADfO CORPORATION 9tAMMRtOA
fiOCSffi HAÍTÍESíNE. D-AÍTOaOBllES
MAllEBHMCIffi. GHJTIL UOCAT £T C®,
róBÍ-AÜ-PlÜNCE, HAITI
•fought to YOU by Clíper Exmrsi
Of ih© hundreds of ítems that are shipped daily beiween ihd.
Arno'icCs by C.ppor Expiecs*, newereob, of current even?#
are an.^n'- *h- Oíiant. TííUS, rcop.r ihrougnout ?1 ©
America* from trv ~a'¡zv. cams 4u lac rrmv.i 'emote ccm-
mujvitioe -are prcv.uca w.th the lotos? news, whü# It news!
In the sama way you are able to ship or receive many items
important to your business or personal welfare, even though
priorities and emergency shipments sometimes delay im¬
mediate service for civilian commodities. These vital cargoes
have first call on Clipper space today, so, tí you or# incon¬
venienced, please bear with us, With peace there wui be
more planes, flying more frequent schedules to place the
world's markets at your doorstep!
--
JpTkjllRC6 i- ,1!, fvpf«H rfa
C' ‘Ci:”“
Pam AtrERKM trumó Aisims
fomowBHcx, sum m, «w, ft#

Page 4 était absente
du microfilm de cette date
Page 4 missing
from source microfilm of this date

Page 5 était absente
du microfilm de cette date
Page 5 missing
from source microfilm of this date

MÍ»
«12 HOCfmUSTE»
Special* “Le Noiivellisiew
«x icoara ©es comunas pe posees de mimos
sm mnom mam vboía oahs joutes us iangdes
GSAJR IEUBS NOUVEELES
D#rnlér© Heure
PARIS 12 Sept,— U lour-
nal «Rarue-Pra&se* ¡amionse
qu’Hiü.r e&t caché en Argen¬
tine.
WASHINGTON 12 Sept—La
Foreign Monomio Administra
tvon a revé 80% des restrictions
sur íes exportations. Une dou-
zain¿ de* paya n'«a béitéicte-
tont paa encore y compris
l'Aigwiiin* et l'E»pagne.
TOKIO.-— Les nouveiles trara
fusions d. sang et les injúc-
Qona de pénicllín© lentes d i’ox
pxovn.m ministre Hideki Tojo
hu ont do»»© une bourse chem
ce de «urvivre á sa ten.aüve de
suicíde ei d'cmisiei a son pro-
cés comm© crimino! de guerre.
Trente neui autre© leaders nip-
pona pnt été gumí arcéíés.
TOKIO.-- Le journal níppon
•Ma.nchU écfrt de Tojo «le püu
pie reclame sa mor?» et
peche de Leghorn a reveló gus
Gaatone Gampora quí avaJt ¿©r
vi comm© chef d'éiat-major tí®
raimé© íapc.ste república?»©
etc Mussolini en 1348-1944 se
t-.ouv© parmi lea 35 généraux
ballena qui om été internes
daña le camp ds concentration
d© Coltano en aitendant leur
jugeraeni comme crimínela de
guarió.
SlNGAFOlTfí.— Au cours cí'u
ne üDc.oxauon special© aux
journalist©,», Tannual Lord Lou r
Mountbatten « révéle ce rrtídi
q«t les ampais avakmí dés.»
as dV'nvahj Síngapour le 3
ut>p,enú>m et qu'immédlatO'
rnent apios la confirmation de
la capitulation du Japón, lea
erigíate out pu débarquer sana
incident au cour» de manceu-
vtea quelquse troupe© dañe tes
ports ce D.ckson et de Sw. t-
ienham, . íJ>É| fj
- ! M/UirtlD,— La violente ana-
Tribunal Milltaire
Awmmwmm KBHMqfsi
L'accueé Aiphotu» H»nriqu»« ? ¡mjt córame de pía. J» campa
continuo a deposit ahondara- 1 coi do quoí íournñr ds ¡a malí»-
m&ni comme témoin, Toujour© 1 r© a 12 ou 13. page®, MKs vna
en tout© plenitude, ii expose * nuscrits &on\ tó, Je m'assuxaí
son point de vue sur la sitúa* | de la machine d miméogra-
Hon politique, et explique les â– . phier que Je lite arranger par
raíeons pour lesquelles ii a le un mécankmu Puk je me mis
droit d'etre candida! á la Pié- U Fceum veis 3a fin de juirx.
sider.ee. fl di i qua la suite de G'est pourquoí, íe journal don‘
la Bctiícabon de la Chart® des j réd.hon devaií commence
Nations Unios a Sari-Francis¬
co ü avail voulu faite un «t.si»
sur les reactions de ropiaica
Publique Raítíenne, sur Jes in¬
actions du Gouvernernent Hai
t-e» et sur \m reactions des
Gouvernemente quí ont signó
cede Chart© de Scm-Pranciaco.
Henríquex concluí; *Pom ce
qui m'eat personnel, jo sute édt
f© que l’ex premier ministre
aurait dd «je devrai portar
tout© la lesponsabilitó tís ce?-
1© gusxre ®t je déaire mourii»,
Derniére Minute
¡2 SEPTEMBRH A 3 Him. P. M.
LONDRES,— Des sources au
terísé-s opt csnnoncé que le
trabé de pa x i ja líen a été die-
cuté ce moda ou cours d© la
reunion de© ministres des al
taires étrangéres des 5 gian-
d.s puissances d Lancaster
House, D‘aprés css memos ini
lieux , íes repré&entanta iron
cois auraienl reclamé certat-
naa modifications de }©ur Iron
hér© av&c Tlialie dans la íé-
gioR d^ Alpes ainsi que le
control© de la vallé© de Hoya
juste au Nord de la M&dííerra
né-, Ies franjóle auraient oc-
cepíó par ailleura, le plan sou-
¿n» pai les auglai» ei le® amó
/¡cams d savoir que Trieste res
l-ra sux mama des italiona
suoís qu'un port internatiuaai
sera meé pour servir d TAa-
uxhe, la /¿chéccsiovaquie et
• ja Yougoslavl®.
FAftlb — Los milieux autor!
sea franjáis ont ©xprime l'opi
mon qu< probabiemem les re¬
preséntanos franjáis d la con-
ieicnc© des m mis tres des al¬
ia ires ¿irangóres se tenant uc
jueilement á Londres ne recia*
rnwont pos une gross© somme
d’argent pour lea reparations
á^s aéga.i3 matédels causé®
pui lee forces Jalúane» durcmt
i'cccupaüon du Sud de Tila*
lie, Ces mémes sources croiem
que ies franjáis pourront r¿-
CiGm^r rímportaul secteur S3
Fesxan situé entre le iac Tchad
et l'Airique du Nord quí aval!
& té cede aux iiaUens par Pter-
;« LavoL j . tiij¿
PARIS.— Hier durant son
terrogatoíre par des magia trots
de la haute cour de justice,
P, Laval av.c vehemence do
íendu sa politique. B a attaqué
vioi.mmsnt Darían en disant
que lor&qu’íl reíourna au pou
voir en 1941, il avail d répaur
Jes eneurs de 1'amiraL Ii a
accuse Darkmd d'avoir St¿
plus loin que sur le chemin de
*a collaboration ©ida préten-
du qu'U a consentí ¿ reprendre
©on poet© dans le bul de re*
rnmm la Franc® dans ©a posi¬
tion tí® strict* neutraUvé» XI a
ojouié qu'Ü a fait tout cela slm
plment pm
cue surprise d© Franco conue
la majoxuurie a été immédic*
tement suivie d'un communi-
qué du journal oiiiciel annon*
jan? que 25 personnel ont été
convoqué©®, a se presents! de-
vemt un tribunal spécial «pour
suppression de la majonnerle
el du communism©»,
WIESBADEN.— Seion d¿s
sources ordinairenfent bien in*
loxméos le tribunal militairs in
lemaiional qui a été íoxmé pou?
juger 1 s criminéis de guer¬
re aílemands a deja pris cor-
taines dispositions pour teñir
ya plemiére réunion á Berlin
d'ici deux semaines. Seule-
mer.í í¿ a été coní rmé que les
procos des criminéis ds guex*
te culemarids n? commence-
rent pos avant nevembre. La
conference de Berlin a élé dé*
j-ignée pour prendre les mesu
tes finales concernant les pro*
céduxes á sulvre.
HONGKONG.— II a 4íé an-
r.oncé de source enhorné© que
l-occupation de caite base por
les allies a été enccrs reta¿déo
cc pendant quelques troupes an
glasses pouisuivenl le des ar¬
nera; ni de la garnison japo-
na.'se, 4 i
-’FOGRAMME DU FESTIVAL
RADIOPHONIQUE DE LA
HH 3 W DU JEUDI 13 SEPT.
A PARAMOUNT
1 — Allocution.
2 — Programme dédíé par la
C. B. S. á 1'occasion d* notre
dixiéme anniveréaire,
3 — Ernest lamy accompagnó
au Bango par Maurice Mo
ríssetfe.
4 — Martial Day dans un mo
nologue,
5 — Jazz Saieh dans un rich®
repertoire,
ü — Languichatie' dans un dé-
sopllaní sketch.
7 — L- siflcur Gerard $hca¬
nter, accompagnó au piar.o
f-ar Ernest Lamy,
8 — Le íameux Trio Haití
9 — KarI Tockusv, tíems un
proígramm© id'lmprovhJO*
tione au piano. "
30 — Gais Troubadours, 3*8
rote du rythm*.^—-
L’dccu&aüon es «ouvent repro
el jó « l'accueé Henr qu&z d'a¬
voir solicitó rímmíxion d;© pus»
sanees étrangéres dans tes ai
taires haitiennos. La d&í&r.s& o
répiiquó que les tracts coa-
vi ant Ja population á une ma¬
nifestation, civique a 1’occasion
du vote de 3a Chañe nr sau-
r a rent const; tuer le «manifes¬
té* ou tes «copete* don! font
n; nilón te Ministers Public ou
Accusateur Keiby.
Void te résumé du long dis¬
co urs de I'accuse Hsrtriquez:
«Vers Avril. j'ócrivte deux
I. tires au Départemént de i'In-
terteur. siles roulent sur un
ccngrés de press© que des con
irér: & voulalent teñir d Pon-au
íxsnce. D'un avis á ce Dépax-
iement, comme prescrít par la
leí sur la presse que p repla¬
náis la publication au «Just-
cter», -publication suspertdue
de mon propre gré, d'une au-
íorísatíon, pour la réédítlon d‘u
ne plaqudte sur la fique-ba¬
ñarse dont 2e contrat étaít a
1‘étude devant les Chambre*.
Un© róponse me fit savoir qu'Ü
n'y avait aucune interdiction d
'a réédition du fascicule; mate
que c©pendan? ma demande
d'imprimatux étaít réservée.
Un mote stecoulant sana uu-
cune autre communication Tex
pressíon «demande reservée*
me sembla quflque psu enig-
matiqur, je me rendís au Dé-
partement pour quelques eclair
ctesí mente. Toujours la méme
consigne: «demande reservée».
J’attirai Tattention de cet em-
ployé sur c? que j’appelaí une
interpolation, abiteivs d© la
loi sur la press®. Je ne soJLci-
vms c; He époque porte la da¬
te du 20 juín. Míate entre temps,
T’dée me vint d’adresser aux
Legations et Ambc^lad'S cte
cotí© víli© une sort® d© letra
circulaír© par laqudl© j© les
uvteai* que j‘avaste porté mu
candidature d la préeiderjee.
Tel ful mi imbalance te conte
nú dj cette látiro adres»é© aux
:«píówsnta!fí»n* ©dangeres. Cet¬
te leítre fut dépo«ó© per: moi
persoanell.ment á Y%arátnmí-
de U. S. A., á la Lógcríori An¬
glais©, Dominícaiíie, Culxiln©«t
par rimarmádiaíre d'un amt a
la Legation Msxicaírte, Sn'tr*
temps, je rédíged uifo s&con
de latiré edreseé© aux Ambas-
sades et Légafione qs© je
mlméographícri cé©*« q«* la
premiere n 'avail épé que dete¬
sten intJrnationaJe, B n'y a-
vait pete leu. Noto© propasí
tíon est en íonctioa du pducí
pe de la Chart© et pour ce qui
s'agit du Comment de la poli
t>qu© du bon voteinage->
Tel eet le résumé de la ion
gue deposition de Alphonss
Henríquez,
DEPOSITION
DE L'ACCUSE REY.
M© Dourncc questionno te
témoin,
Que lies sont vos relations
avec Garre?
- - Je comíate Carió depu 1
quelque temps. Nous ovans
un© gránete amibo, mate *
íuí nous voyons pm so uva ni
vu nos occupations,
Quo-i goma do dtoyen ed
Gané?
— Jo connate Carre corno,©
un citey.n rospoctable, inte
g?©, un horma© sérteux,
Ou avez-voite Ir ©neón toe
Carr© cm tempe dormers?
— Je l’aí {encontré au Bu¬
reau Hydrcmiique.
— Avee-vous eu ce jour-’a
un© ocmver&ctíon avec luí’
— No?!, nous nous somm&e
íylographlóe su auteud d’ofí- ¡ símpl;merit xerlués.
gíaaux qu'il y avait de diplo
¡ mates d qui radr«é»T Un© se
conde le tíre que f& miméogta
phlai et garda; en réserre par
ce qutelte devait éto* jbü«» au
journal «Le Justiafftx» comme
supplement. Je r«*áie$©ai une
i íroteiéme leída aux
, virote Bigs» qui éut^MÉg«l«ptí»nt
m iméographiée et sssdrvaí poar’
éne joint?, toujours coma» »up
\ o!émen? au «Ju&iáer». Je ñ*
la traduction ©s^egnote de Top
pel á la Presse ci d lt>pla?on
I mondicie m? reeervant de
folie la traduction «agtedse.
Mate }â–  n'an eus pos le tempe,
arréió que je fus dans mon
ólan, La tettre aux «Trote Bigs»
fut rédígó© en espaguol et ©n
anglais. Mate l© «JuetícUr» é-
tont resté par la force des cha¬
ses -é ’itetat de projat, ces Jet¬
ties quí devaíent ervee le }our
nal atoa expedites a leurs d^-
t'nataiies n© furónt jamais ex-
pédié'S. le journal n'ayarsf jó¬
mate pañi.
Le bon sens dH qu un jour¬
no] oínsí ínachevéa ne píH¡r-
li.íi éír© llvxé a la publidfté. A
*eux qu: douteraient de nog
dries, lorsque hous ctfiinftcns
n'avolr pos expódié aux Am-
bassades. Legations, les «Trois
Blqs», nous leur dísona ¿ju© he
Luí avez-vous jamals par
!ó politique?
— Jam ate,
----- Connaiases-voufi Henri-
'
— Ou!,
la manle de
fairs
dea
tais pos un imprimatur. J© vou _ deux letíres prócltées, nous leur
¡ais reprendí: settlement la pu¬
blication de moa journal qus
de mon propre gré, j'arais ces
sé cTédUer, Cet employs me ré
torqtia qu’il s'agissaii lo d'uce
rn: sute de police dost les as
pacts ne rekvalent que de la
seule competence- du Départe-
msnt líf.érsaséi Jo lui lis rémur
qtíet que dans mon cas, c‘é-
iit un simple avis tt non u.
tíiscr.s que ce» piiees miméo-
atapMé. s ne pourraisnt diré
adtessées d i*ur* desi'nc^aires
que sous la forme ds laura oa-
v:rt» si comma íupplémant du
• Justiciar» an vortu da l'ada¬
ge .Faccessoir* suit le princi¬
pal* Le principal n'ayant ja¬
mais cormu la pubücité, Fas-
cassoira n'a pu Se íuivr». Sa-
cissaru, des «Trola BÍ93., Ara-
dsmande; la Silosrté de la pros- ’• ¿eseade» et LégaiiOM, la* Set-
déclarationa da tova! ont été
*&r*9istré:s tandie qu» le» j«
qe» doanétent lactur» d-s dii-
Urenta décrt-lat portan! ta si
gnature el m rapportant aust
asastnes r preservas eontr» lo»
juik «t les uníté* de guériUa*.
WASffifJGTON.— A la ceñ¬
idme» d« press® dé ce mídi,
te Président Truman a artnon-
cé is nomination de Francis
Biddle, anden procurar géné-
rol amóricaln comma membra
améncan milita toe allió chargé da punir
las cnmmeh ds guerre alls-
mcmdi,
ROME.— L'Agenc© d© pxosr
m Asm das» ms <í
‘ WTEBSOTTIOX
DO CO0HANT ELECTR10Ü2
En vue d'tó»ctu« certains
trtrvaux sur son ri&eau da dis¬
tribution, Sa Compaqftl* d'E-
claimge Bttiiique inform» sos
abonné» qu» le eourant él; cti-
Css ■ qu» sera interrompu te jeudi
se étant consactés par la ;o¡
íégiosant la corporation, et no¬
ire constitution. Une alterca¬
tion s'en suiv.'t, FEmployé m®
dtt «Ayez patianc?, attendez un
psu, avec la fin de la guerre,
touts* tes restrictions de guei-
r» seront levé:*, et vote» Jota-
13 Septambre dé* 8 heure3 A.
M. dan» te» zones suivantes
de Port-cro-Prise» »t d* Pétion-
ViUí!
Bas do take, Route de Pé-
tian-Vüls, Pétion-Villa {Martoir
des taurier*!, Impasse Lavaud,
Hués Jéréraie l ®t 2, Hu® Chré¬
tien, Hu© Nord Alexis, Huella
Nazon, Ave, X, Ave. V, Lahte,
Ruello Jardín©, Poste Mar-
rhand, St, Antoine, Chemin d*«
Dates {'¿on© comprise ©uto© La
la© et le Petit-Four).
Vónergi© élecqíque ©era ré-
mblie, Bavi cas impxévu, é J2
h'ures A. M.
Port-au-Príace, 3a 1! Sept. 194$
ncrl comme lous l:s cubas sus-
gsíiduá pouira tepataitrej© me
letiiaJ,
Entre temps, la guerre ptii
tin ©h Europe, je retoumai eru
Eteparfement *t reprís l~s mi¬
mes conversations, t’emplo-
yó maíñíenctií toujours let consi¬
gn® «demande reservé©*, le
brteai c©tte fote les vibres, oil
thevauche %i príncipe én de¬
mocrat; ©I en lait, Ton a des
altitudes de totaíítaíre. Üü© por
5 íe doít éto* ouverte ou fei-
rné?. ta press© mi Ubre
du c© Test pas. I© dócla-
l raí que* malgr© opposí-
; tion, qui n’mi fondee ni en fait
; ni en droit falláis nprendra
la publicat’on de mon Journat.
j Je me mte ©n campaqn© pou?
' reaiteer mgn projet. Je colíl-
i gaai ot rcmeignements
■ pour la batlse© ém articles de
vant a ró publlós dans mon
tres «miméographió©©* m pour
raiení teur éto© aérmsées ain-
ú par convenanoó Hóm©mai-
x#,
Nous airívons mc^snant aux
traes. Ite ont ©té un verita¬
ble impromptu, Ay«wí emprís
q«e tes piroch<íí»6fn©ftt te
gouvernemant allah ratífier la
Chart©, l'idé® &ou« vmí d’or-
ganis.r, d cotí© oeoasion une
grandiose ©i pacMqu© mtotoi-
testahon. poui glonhir ©& q^l
que sort© Tcauvre magniRque
que venaient d^aborer^t San
Francisco 50 nations cMHsóe©,
En tout bien, tout rkbtmtlUt js
rédigeaí d© tout?'men dime, un
toad dam legue! j'invikn tes
citoyefts d© Port-au-Frínc? h s©
TÓtmr cé jouí de la restlfica-
ilon dans ^rdr© ©í ia dteeíph-
au Palote Lógtelatii Xftox ap-
plaudir d caí évhmm&rt satis
pared, J. profiiai de cette o®-
cv-rion pour guggéier ©t non
exciter te Peupie d aucun© ?é-
volt© dans l'ordri ©t la disci¬
plíne pour euggérer, disons
bou» au Peupte Haitien, Hdée
d© produire ses vorux, et dé
Adérate,
; On a semblé steífraye? de
4A DIRECTION , journal J® t«iRa£ hxm, de * ia formation wm commte
I —Ia1
des listes. J’ai une li
| Eheis d’Etaí de 1804 d nos
. jours, et une autre , mention
| nan! les noire des grands po
Ltiqtie* marts d:puls Nora
Alexis d nos jours.
, — Qucmd avez-vous dresse
la liste trouvée chez vous,
— Dspu:rs pks d'une armé©.
— Vous rappslez-vous quel
gu©s noms?
— C'est pourquoí j’aí dressé
cell© liste, je peux oublier,
— Qui a revel© que vous
erviez une Ms!»?
— Ufoi.
— Henriqusz votis a-t-íl por
té de violence ponr arrive:, a
c:s fins politiquea?
— Jomáis.
A ceíte prese des deba s
Me Daumec, communique deux
Isíes au témoin pour étre
d.ntíñé®3. Puis fl solliciie de
la Cour Fautor:hades de le*
aonexer aux minutes 8e l’au-
cttenc®. ; L'Accusateuf- miiitai
re &’y oppose. Et la Cour re
, jotte sa demande.
Ms Ancior. soilicite la paro
e et questionn» te témoin;
— Luí avez-vou» indiqué la
sapor, de Cené?
-- Oui,
— Avo2-vou3 conduit Horn
quez chez Cfflré?
— Non,, je n’ai fait qus- íe
déposer che» Carié.
— Carié vous a-t-il rendu vi
site?
— Non. ¡
— Qucrftd avez-voti» vu Her,
riquei pour le demter» foie?
— L: dlmanche quí a presé
dé son aaastation. j
— Henríquéz vou» a-t-il par
lé tie tract? I
— Oui, mai» ii ne m'sn a j
pa» donné parca qua j’étais i
, coofre,
— Qu'« fót H»ntíqu*s aprés
voír» reíue?
— A la suite d* tcm son
salla u ra'c ramaa una ie:.r
pos» Me fiigal,
— Heiuiqu»» vou» a-t-ll pré
senté un axamplalte du Juati
ci«r ou dé» Iettras,
— lómate.
— La Police a-t-elie saist u.
ns lisia ches vou»?
—- ©Ui,
— Eshce ia seal* lista
vous av-s¡ chez vous?
— ConnotetMavom mérna
da vue, l'occusé Jn. Baptiste.
- Non.
Au tour d» Ma Rigal;
— Avenfaus ésé mcítmlté
a ta Police?
— Ja r'fvs» de répo&dra ó
«He que.rtion.
i'Acctuatoar, Miiikitre ai ¡o
Cour_pase»i ioui. um tk» do
o« tedteln tpti *W
Ct
ut
Wat»
i» ta i
ae ta ¡
importe
iracBon
aágocio
Potix ai
O* a
oosdtiaí
¡tmwl f
Mated
#fia!üv<
sídtB nc
lew «ve
En ca
ílo«t tm
I^í íro»t
et ítalo?'
modífió.'*
donn&ialí
mmqi’
ou ¿con©
bosíiéí©
¡a ce»cej
1913 p'Ut
ü*op de p<
La Salle du Cotí gres
brouüle. Pour stexcuser ü íi
Hit par repondrá; «Je suls sar¬
dio hépatiqu; Mr le vice-P.rés;
deni, íRires dans. Tauditoíre).
II est renvey®.
DECLARATION
DF CLOBISSAINT
Je xevemais de- mon ehan
tier a ia Ru? d© la Revolution
quand je renconiraí Henriquoz
te lundi $ aoü? veis 10 h. a. m.
d la Ru© Fórou. II rr/appela
«Clonssaítot ten % pour vous».
II me remit un tract que je re
jus sans Tavoix lu. 1} n'y a
jamais eu de conversations en
tor nous avant la remise du
tract
• declaration ce e®
Defay cóníirma cknu#
' cl oration les d.res
: Pape, ds Gaetjens «’
di &
ív¿ Zéphyrín, E aKüM*'
voir pos áis'U'ibué
qu©
et les avoir rejus
par pure courtoís.e,
atelier m luí doucaj®
iemp-3 de s’occuper ¿S
que, , w ,j
j Aprés cede dédarci&
! rustaeui MHtafe ti©»
1 ¡iste d* R«y. cojos» i**8
conviction, La dé.92^
, s'y obpcnc paS.
I J»udi matin coBE'^'i
> k» débate género®^
Jte'poín
m de Tr
r@ un Por
gk^slisüní
¿a ’’’ib
tris tenitoi
árfsSque,
?©bí reven;
ím Bes
ísir©
’"ÍÉr'pfois d¡
tíúíap. de a
$*cque. Et
k..commeri\
:&&&â–  sur c
-Xa Grane
K?ur que j<
’H'lampsdu
rouveraínetí
es peni les
Iff ssei sous
£sil de Séc
Wm.
Autre poir
¿Sí Colonies
i>p, la popu
. iasígaifrante;
soml^euses
dj son ¿así
ma C'est U
toe© et ©a So
«ont non
: l«r ’©Q pstlt
d -Cs;on pour
ítrusíeeshíp:?
bir ou bénéfi
_ C© qu’ií fa
ilídie, c'est
^tedssan
Cpi iui ferit ta
sa pop
¿ra so» com
ten,
te «ituatíor.
*W« de i'lía
^^éise, gu’nn
eíle, qy,Í
f t équi|,
^ toufes Ies
díssssw, et i
tegise de vra
JCbPtueraií un
híe pow lXup
”-a domine se;
te lee Soviets
^ de ITtalie.
iK?!'
NOUri VirtiS f
LOS? P'KSíiéVW
Champa#
des
ACTIVITES f
WTERHA
**8 Bsorra
-taca ovons ;
d® jouxní
IWíitioBni New
“ les sMívííéfi
^oia, Pxé.i
i^taínaUonc
fc6*e de» Droit,
, ^8® Liga©
“eewps dea D
58 daaa tests ¡a
fa Chart: í