Citation
Le Nouvelliste

Material Information

Title:
Le Nouvelliste
Creator:
Nouvelliste (Port au Prince, Haiti)
Place of Publication:
Port-au-Prince
Publisher:
[s.n.]
Publication Date:
Copyright Date:
1945
Frequency:
Daily (except Sunday)
daily
normalized irregular
Language:
French
Physical Description:
v. : ill. ;

Subjects

Subjects / Keywords:
Newspapers -- Haiti ( lcsh )
Newspapers -- Port-au-Prince (Haiti) ( lcsh )
Genre:
newspaper ( sobekcm )
newspaper ( marcgt )
Spatial Coverage:
Haiti -- Ouest Department -- Port-au-Prince -- Port-au-Prince

Notes

Dates or Sequential Designation:
Began publication in May 1896.
General Note:
"Journal quotidien, commercial, agricole, litteraire et d'annonces."

Record Information

Source Institution:
University of Florida
Holding Location:
University of Florida
Rights Management:
The University of Florida George A. Smathers Libraries respect the intellectual property rights of others and do not claim any copyright interest in this item. This item may be protected by copyright but is made available here under a claim of fair use (17 U.S.C. §107) for non-profit research and educational purposes. Users of this work have responsibility for determining copyright status prior to reusing, publishing or reproducing this item for purposes other than what is allowed by fair use or other copyright exemptions. Any reuse of this item in excess of fair use or other copyright exemptions requires permission of the copyright holder. The Smathers Libraries would like to learn more about this item and invite individuals or organizations to contact Digital Services (UFDC@uflib.ufl.edu) with any additional information they can provide.
Resource Identifier:
ACN6482 ( NOTIS )
0012544054 ( OCLC )
000471641 ( AlephBibNum )
12544054 ( OCLC )

Downloads

This item has the following downloads:


Full Text
letíesc® ¡t
cil» a am. m]
'email a*ta sx
‘«wad» léiigp!»
il'.'.ei sou put ii
'■ I’oa i qe
it».
débffiqssmseHs
r:ü:;C‘í. :,■ ■■: •;
cabiefcesi. «tS
«vean e» a'sjpjl
'Of! vitds fe «T
l«í «as
A<*ntp>i f«> -a
s JunJ« 81, i
â– â– !
leant «tai p«S
entera» ¡Tu)ip
adre quay pcús
íouvelés. 1 mti
:pw fewés
íide, edites
qu‘:I iss pnl
.■MI» -i
SU ¡ÍTEM 13
e áe f
marge :
TOÜÁ U» :
¡nquéis ¿¡
icméBidei!
, Impcuífta#
pareáis ej
«chsur a í!
rCTaiita $ *
noe dewi»*!
VODS ESf4
JUtSCAR
Commentaires
SUB LA SITBATION -
INTERNATIONALE
Da¡:s touies Jes Capitil#*
^ Neniara Amsrísaínss on
1 atUnte a des réaciior^ ,r&i
tí ia suit© ds la
- V..de Spruilte Braden,
siíaomme h *maiiieur dm 2>,c
íoesuís». comme Assistant da
¡^crétcrú© d’Etat pour tes Af-
ra-Ámencaines,
â– \ - -;aden, depute Cha
cdi+wc ai San Tran-c.sca, a
«a)cws «xjr/xae son opinion
qm hs Nations-qu; oxü signé
ces Charles DOIVUNT respec¬
ta burs signatures et se con
Mmer «ux t/->güíj;m©ms prte,
Satnocii dormer, á Bnenora-
La Sociologie
de la Democrat?©”
/yms. mun
sa nemmstel-
j.isrsí, Br-uv*. s
;’]* itut Cu’.La
uiánca.r. wi craurs qu© ;u*m.
}£S Bad~ c!
commmnexú
tatemen! exprés?
era Departe
r pzoncmcé a
Argentina-A-
ddahle d:s-
nYen ce moment,
des Am&riques
mplemoid.
Vap'i.o! vk- 3:raJ n est que,
rant que les Nations Amencrau-
: Kss ne conionneront pas a
leur promesses, le caños de-
sfiíndra inevitable.
Certains reprochen* d. Bra¬
den de !rop s'occuper des ré*
' saltáis, cu l>u . á'écouter la
voíx de la conciliation cam-
r;«e Font fait ses prédeces-
seurs, Nelson Rockefeller eí
Suniner Welks.
AíFísí quand le Colonel Pe-
con acensa Braden de s'jmmís
eer dans Ivs affaires intérieu-
us d:; rArgentioe, Braden ré
pliqua *quiJ re fait qiFaldsr
l’Áiqeí Hr¡e á rempllr ses en-
cagerne.ctí , Et le Colonel Ps
rc-n ne put ríen réponére á ce
k.
graden, bien au’cccrédíié é
Buenos /}.
passed au I
v.e et c. > t
1 Arg-'i * >\r
te c la - 'i?
Xel mi k sm|et palptígnt doni
a -traite, ér k-Faculté, d..© Droit,
bkr cprés-^di, 1© ©avant Pro*
fes»£ur-Viftikuir 1C. D© Voreux,
I devtmf une íouk d’audiíeurs
a vertís.
En ces jouxs anxieux de la
vtctoirs dm Démoatatíes sur
ks ideologies iotaiiatízes d'uo
Engek, d’un Nietzche» d'un Bo-
cemberg; et ou les monst/es
da Fascismo et du Nádeme,
humilles, íraqués, vaincus ont
expié leurs crimes odieux d‘o*
voir voulu Jeter noir© huma*
i'jie aux lera de lo barbq.de et
dé i’esclavaqe, i! est bon que
des connaisseurs, des mvmVa
d© la vio -- comma un Da
vkreux —- mettont I'accent sur
les vrírtus íécondee des éter- |
neis principes do petix, de Ií* j
berté, de Justice oí,de duqn.té j
humeáne qui íorment ia atuve- ¡
en vok do s© ssak gukl
<0 existo comme un© x&ai.sc
don' humaiuement absoluo
dan® la relstlvité hktorlqu©,
des condidous sociales déter-
m'néea; i! fout oussi coudur©
que ks vór.tés qui rendenl
nécessair© la liberté dans la
sociéfé n© doivetií pos éíre la?
siísées par les concepts milité
et emires imbécütíé© qul «abs-
sent de Vopinion publique des
sodótés doitt l'évoluüdn v©rs
la démocraUe rCúst pos aomm
pise encare.
tHrecimatfeap. £m©»t G,.CHAdVS7
tíILUCK
^TfkAU^RJNQE —. HAITI
No. 21,510 — VEOTREDI31 ÁOÜT U45
* O. BOX A. ÃœK
mom&i m 24»
iCéou* ANNEE
Préctslons
Sm 1'OSIfiOE h GLACE
LA «TAXE DE GDERBE»
DEVIENDBA T-ELLE
«TAXE DE PMX»
les Livrm
Pour iJOhepculjtnU© luqourou
:cxjexM!¿y que venad de nous
uoimor le gríjnd cotdoíí.-?!; -u
a laisaóy pnxpk'xes. Ov ,
t no grande part de xruue w
iard que nous n accordons pas loar
ture: d? ce qu'on a convenu * valeur cmx grands et
d’appeler Démocratíe, » í.oles mouvements qiu
c*arei
ík sera
ou vei '■e qu¡ sz
'rig^ay, en Bob
Mb s, pour iu\
i- cleí de vou-
* DiCtateur»
/ > <_r,ca n. S&lou
’a Démocra-
« en Argentine,
cibmat a,
Ies cutres
r-ys et.
des Libertes
„ /rant le mouve-
Braden
un andar.
hgímeie
'* / * * longtemp* tro
cj
qu© du Sud, ai-
írrne q-=.
\ r ^Ussement de
,a Lb&;'*
' * i Press; et áe Ja
Tortee r
♦s de bien pour
l <* cera,,
■" et s an. mutue’ilc,
Cv© ,e‘ * '-'igenr dans tous
ces Pavs.
.ra la rubrique du
lera Vo * ,
Q-^r.1
&r acr. était Ambas
.rac-cr *
Dn^-Uius á la Ha
va c, . a
. :^rd,: aux Cornpa-
f,vrtes /*'-,■ i ..a n's de ñnan
Oí en .
g Supe politique.
(^rv> , ~¡ -T_ar' ¿ ]a politlqU©
c: bum, <•
Web- s qui precoiu
£0 t V 'o
" ’ :erv;nt:on dans
ait rr
- rO.t qu«s da voi-
s;n, Brade
¡5 ne cache pas son
paint de
vue, que toutes les
Répubííquí
ras Am encame© son*
rteidalres.
quand Tune d'eHes
inculque á
ses engagements.
. ¿n Iros termes, Bradm
shtend qua chaqué Nailon A-
meheame.
y compris Jes Etais-
otras, obeíscent ,aux engage-
m~ms qul
ont été volontau©-
rraem pris.
M. De Vereux a présente u-
ne large synthése de la Dórco-
cratie, sems clichés, sans ba-
vjxtc's, sans demagogia.
Void le résumé de la magis¬
tral© Conference:
1) La Démocraíie est le re¬
sulted du gouvemeraent de soi
realise par les msmbxes d'une
Société et avec Taide de cette
socieíé. ^ 4-
2} La Democrat© esi diffici¬
le á réaüser
a) parce qu'B arrive dífkcí-
Itment a up homme de se con
sidérer comme J'égcd ou Hn-
férieur.. d'im auír© homme.
b) La hierarchic nécessai-
te ct ioute société qul évolue
seit le plus souvent d’inr,tra¬
in: nt d'abéússement de Ehom
me social par Thomme. Celui
qui est au sommet de cene híé
rarch'e oprime trop souvent
ses administrés, L'oppression
gagas . aussi les echelons les
plus bas de la híérarchie. Ain-
si se realise le fascismo des
grands iyrans ©í des petite fy-
rans Jocaux,
c) La démocrafie qul repo¬
se sur r«ff:cience d'un homnie
social conscient de ses íonc-
íions s© heurle a cet«INSTINCT
DU TROUFEAU» quí fait appa
laitré a l’homme les ennuis?
de l'obligaíion de pen ser abre
ment pour sol et pour Ies aú¬
lles; . 11 aim© mieux que la
société pense pour fui et veil-
Je sur Irs petite problemas de
na vie.
d) II n'y a pas de Société"
sans hommes, mate cela ne
veut pas diré que i'homma est
un zéro social. La société est
nécessaire a l’homme autam
que rhomrae est nécessaire a
la société.
lére CCMCWSION.
11 n’y a de plus grand "reine
de au manque de democratic
compussem sous nos yeu:n
Nous dífférons, noub rés .
t. ns comme si nous pouvio. ~
rrculer indéíinímeni le temp*"
cu il faudra -éntrer dans le cy¬
cle.
Depuís trois ans que d hoíessems Eíratigers, des So
ciologues nous font I'honnejr
de nous vteiíer et de nous :rs
írurre, eux tous, ces Frotes
seurs, —- Sociologues insist, m
sur les verías de ia Démccrj?
i'e, eux tous parlen! des 1,‘bs*
tés essent.eVu s a 1'homme, ©nv
tous parle nt de paix, de >ua.
ce ©t de vériié, *
Nous n'y voyon© pas ¡a
l'efíet du hasard.
Quena ces Proíesseurs me
t- nt ¿'accent sur la Yihsx*
quand lis montrent les hiña
ícnts de ihumOnisme dons i=~
s ocié tés, quaná ils apsigüerj
á Id technique sa place vér’í"
bk, la subordonnant d ¡a cu.
híie genérale, humean?, fe' da
rnentale/ce ne, sont pas la des
petitions d© principes, ce oo 1
ces postuláis íonáatnentau<
des vérítés prsmíéres qui tor
ment ia structure méroe de
noire civilisation, occide tole.
Ouí, Bberíé, égaBlé, izair:
uité! Non point cette hb~zi?
qui degenera en libertar s-re
vette égalité quí dégérére -r.
¿gdlitdrJsme, et c - Be fratern.
é qui sombre dans rhun.cn:
arteme ou dans ranorchísme.
* • •
Noire pays qui, par sa culture
kangaise, Gale,posséde au plus
haul degré, la faculté d'adap
to/ion, fait certain: men: son
prof.t de ces sages • conse.te,
nous le crayons.
Depuis Pols ans, les cardé
renokrs américains, nous ins-
truisent; ils nous orienten!
dans les sillons pénibles sans 1
doute, mate húmalas de la d« í
j inw furmuu eu?sc« J):zat.-;
s-ou's t'Umt }Kiivtn\ao, lv ?-?{
'1 «© VZhxt auxcai inttudit ct ! U
I n.ue a Glue© tb cottUm>»u t
havatliar, a\nm k* hn (fa ¡u>t\
| n.onapoiu, nous somme:
, aux tv:i-elqhetnobte« <-i
j t'.’-MU. constató qu'on a u. l 1 erupt., c© qm s’éíalt parad
i Vote;,
* Le Moropoie de 1’Usine a
G cree prerd fin 1© 11 Septem-
bre mocha ?t. Le Gouvexnement
cp »-e avec raison — que
ct sent el k Monopok e- \ j Res
set. Sc- ak qul prenne-ht iin,
j3«.sq-.£ Li el Tautre éiaten*
t cu: Sn ans cf que cede peno*
<* *3? -:r vee.L- Gouvernement
c '’or.r not'fié son opLiion d
kVe a Glace, qui a corrs-
rr s ©* w es conformé©.
La F.rj^cii Social©: «Uste©
G - - ie Port-au-Prlnc».- se-
ass* /►» ef désonnaís une
. c*ave e Raison Sociaie, pro- ;
/osir'.-.t avec rindication S.
' rer-'p acera cell© qui a 'x's
_p go’-í ces 50 ans.
Mr? "»“£ nouvell© Sc. c "
'“'jra * -cun Mono pole „•* -t
cu-^' re sera libre a/*c
z^e Uv.t& Société ¿*,-,.“0"
*anv.qaer de la G.ace.
Dies rrocKamemen• ?v
.’•o-s oars «Le MonlUur» it«¡
z.-rk'e aukrteaut la noureke
S"c e 3 c" Fabr.cation de la
oce e* * nsuite nous ¿Irons
c uss. a antros arrétés autor
tz nt a'autres Soclétés de Fa
hr.cc'.on de >a Glac?.
Et. ce sera parfaít puisqu'ii
- y euro pas de Monopole.
Nous avouons que nous *ie-
"•surons éionnés d© constater
:â–  u uMonopole prend fin en
Ja'r. ©t que le moyen n'a pas
*’é trouvé de le renouveler...
i Ahh
I ‘
<;» * «í.vtv
uMiimi I
hunt**.,?
Pat fuí.ü*
r>«A pou
- 5,v}!!'í‘;'í >■
.c.c, o íc
- íCi.ií . * „ í if 4*<' j 4(f |¡
.*• G' u.'t Jt
■n„qn,. y t,t m ( .h„ t
' f'-h, o/t.UM ti
i tí, ílVt’C HI Vi' * •
’ í r. ,1‘í't te! ••
i- ir.omi’ Ua«,.pu
< í de liberté qu'e la plus .gran | rnocxaú&, de la liberté.
Sur ce. ihéme, on p©\U skl-
tendre d des choses'-trés iníé-
?ésson-t©s. X
PROMOTIONS
â–  ET NOMINATIONS
les promotions et nomina*
uonc suivcmtes ont été faltas a
1 Admiiv-strobon Local© d© Port-
au-Pru.ce o la suit© de- Y Paré-
te de bou Excell-r.ce le Presi¬
den* de ia République nota*
tnant Monsieur Louis Brtesou—
í-'^ec^nrment Ca'ssier-Pcryeur
© ¿a ails Administration.--'
dc-raS©^ re íair© d'Eíaí aux D¿*
pud merir d©s Finances, du
Commerce sí da l‘£c©no*aíe No
tioaaV
Mr. Camilla Déos, caisr.cr-
I-oyeux; Mr. Valmor St-Aud©,
Cnel 4© Buiecm; Yvcm St-Víc*
kr, cmpioyé; »Ramyr Cher¡e)
Üs. employf; André David, ©m
ployé, . '
tí© liberté. Le dév©1opp©tnení
Lbr© de Thoimn© social est ©t
¿este Ja condition du libre dé-
veloppement d© tous les mera
Bros de la Socféfé.
Donnes a Yhoxnme la plus
grande librrté; Laissez qu'íl
fútese Texpérienc© et l’usage
de la plus grande liberté ©t
vous realisez un© société lor-
tr, sHt>le, bien équílibxée, des | áémocratí©; marchons
limites d la liberté de l'hormñ©
i=e sont pas en antínomie, en
butte avec cetie libertó, car la
vraze liberté, est le résultal d©
la pris© de conscience -des né-
cessílés socials© ©t surtoul tn
dividuelles,
2ém© CONCLUSION;
De méme que tous Jes pays
■iáseteles' n'ont pos é\é vam-
cus par les NaUons-Unte, {Les
fasc.ates ont été vaincus par i mame.
Justice. Si nous nous gavot.s ,
saulement d© ces . aliments I
í=ains el íéconds, si nous ne j
les assimüons pas; si nous re í
possons pos a Facie, nous an
Tatis manqué le coche.
Le monde, — et Je monda
eiuitr, donne la mesure de
son ¿>on vouioir et de ses ef
forts, pour s'intégxer dans la
nous
aussi dans cetie voie ap?o,
mas luminsuse; passons par
la «porte étroite», cetie «porte
étroíte* dont parla:! le grand
humante^© Andre Glde dcnis
son immortel roman du mema
rom,
N'oubÃœons pas que le der-
iv.ei mot, le mot de Ja hn, c'esí j
la quedité húmame. Et la de- <
mocratk, c'esf la qualité hu- í
CONCHES D'ACRONOMES :
LUND! A DAMIENS
lí paraü que i un di nos A-
:re nornes se réumront en Con*
ores a Damiens pour discutir
c^s questions concentaM l'A-
giicuhuie,
Ctesí un© excédeme idee, el
tout dernlérement «Le Nouve;-
-ssie» demanda?? pourquoi on
.a sr- ‘ ember ces jou1 c, 3
arrn'UeLes de nos cliíferemes
corporahoss.
Nous soxihaiions un© chose:
c : st mis Jes ©changes de vues
© fassen. sous *‘©gd© des
rrmerpes deznocratiques, c'eyi
u c;ie que chaqué Agrouome
exprime fracchsmeut -ce qu‘il
nense. Comme cela seulement
la vérité jaillíra ©t les chose?
iron! mieux.
les propres.savants qui n'ont
pas pu jouir de la libertó dans
leu jé pays)/ de méme Ies ‘fyrans ds tous poils sont
©nhn.. renyetó, roulés dans
H pomsíére par ceux qn'Hs onJ
kutilemen! pmirsttívte, ixa-
qués, battus,
Sa Ja démocratí© se nourrit
tí© rateoa bkn éduquée, il faut
coaclure quteile ©st íaujoum
N© perdóns pas ^occasion
d'entrer sans rét.c©nc«s, satis
aemi-^'mes tíca^ ,1© mouv©-
ment que nous indique du
dolgt la gratad© Democrats©
Eíoilée, par ses arhbassadems
de la pensé®.
«Ríen ns vlent d© ríen,» di-
saknt Ies Anckns. Ce n’est
pas un geste vain. Tous oes
conférenc.exs un Du Bote, un
Ven Ssckl', un Louis Mercler,
un D© Vereux — et nous en
pasBons — qui nous- ont par
Jé avec iant dé chaisnr, de
i’humamsme, de la démqcraüe,
des libertes humcñnes ne pe í
ven? pas, ne doknt pas a-
voir préché dans 1© désete.
Nous devons montrer que
l urs grandes legona nous sent
resté©© £ t que nous vxvons
íous k soleii d© la liberté &t
sous le soled d© Dieu qu’ite,
nems oni montrés, c?s artíents
c paires de la Democrat©!
On nous a appris la tegon, x©
cnons-la et mettons-la ©n pra
:qu©. Faute de cela, si nous
fommes punte domain, nous
ne devrons nous ©n prendra
qu'a nous-mlmes, â– -
HUMOUR AOUT 4^
Propos ©ntendus entre le Per*
Bonml d& rAmbassadeur «Wil¬
son * ©t celui du Mlntetr© «Tus-
smsi
— *Tu ©©sues»?
—• «Out., il sonm»l
Foetiques Divergentes
Par Leon LALEAU,
Suite nt Fm volt iv No. cVhwY
at pas uiu; to
m uauUn
omho po,
jOjO, i .lit|U?6!tU.:!
u!0, us pnni.t.H'
quvi le ei.HM.n me
â– u k?x
percut)
ration?
Ce qul] Importe de sa%mrr
or‘ contasue á pnrcc^voir ce!-
te tax©, ele río s:ra plus uno
laxe de guerre.
?. í.'ATTENTION DU PARQUET
u axiom© ciemeure vraí: -l,’. ;
TÜUr ;£í du domains de FHorn-
n¡e-,. C'est pour cela que.
niand elle es; evidente, on doit
te reparen Or, void un fait as-
¿ez bizarre, ppovenaul d'une
texxeu i»:
le Tribunal d© Paix con dam
ttd a /amende 1© chauffeur
i F-mi Bc-ncy, parce que, pr¿.
I nd-t jl, i© camion immatrinu
-*“■ au No. 4061 qu'il conduteai!
‘ fah confraventson. Toy* ce¬
es para-íí paríaii,
hfa.-s, le vrai chauffeur-pro-
pr étaii© du camion No. 4-311 (
prouve gulf y a ea erreur. Y; I
Viev;í avec-les aU? stations au© i
ÍOii camion No, 4081 ©at, do- [
puls le 3 Aoú?, sur 4 «bloca;., ¡
n'ayant pas de pneus, par !
consequent qu'ii n'a pas oh cu í
• o, et que ersür? le chauflem ;
Paul Boncy r/est jamais rr?ov.n>
sur ce camion,
Doric, c'est une eureur, í
â– aqcut a mal pite le numero !
iu camión ou -de Lauto en i m- \
te.
Molgré cela. Id luge donne, i
arrime principe invaríahte.
ene Vamendr a été pronoimh-
M payés, 1© Tribunal m> nej:
pas rever- r ¡á-dessus.
í l'attüisáe di¡ coBdamaé <¡uo
nous avons vu, nous ex- ''
que que ce ne son’ oc-s ,©«
f gourdes cu'd a payé.■.■■■■
mate 2u;, cm&si, íl pense
que k priric.pe lu: semb-a bi
zaxre: de payer pour d'autres.
L-a Justice stest trompé©, Ü v
. a eu erreur conataíóe, c-
Jusdca né doít pas s'eníer
tí-ans cetie erreur. '
j Et valid pourquoi nous ath-
! tops /atienden du Parquet,
| f.our qu'ii en avise rtes Juges
_ de Pa;x.
| MODUS VIVENDI NECESSAI*
í Yh ENTRE TRANCE ET HAITI
Par suite á’échanges de
lottres ©ntr© la Legation d:
Franc© et noire Chancell-: e.
i©e opércddons tcmm&rciak'-s,
untre Ins deux pays avale:,t
:essé, du fait des nécesshéu et
de la queme et á1 emires impon
¿érables qu'il nous est pas n,
í ble d’andtyser.
Lrs relations commerciaies
pt-uvenl étre reprises; meas.
pour éviter Fapphcatiort du ta¬
ro maximum, des négociations
peuvent étr© (xitamóea pour k
normalisation des ¿change©
cutre Ies deux pays hés sécu-
-ulrement. Dans ce cas, un
modus vivendi est souhetitahie
fctt vue de la reprise des reía-
t.ons coxnm&xciales.
es, ¡e me s. es a Y cuse pour
n\s due que votre calne-r est
' choix. Aucu.no de sos pa¬
rí ua ¡íússoxa. dans rins*..¡s.
.'^¡ ancua ’ecteur de qua:’t¿.
i reham de ia maicno cíes da
f ¡us. c’est la leduúe á la u.n
! te exigue du pentteau; quau
1 a« contioire, Thomnic, pou¡ c
\ tire digne, doü no hau&ser ju
I cíe *]© pov.'.l pui" ou il ve»
| re.avec Ls dieux,
I Lai sons la chanson se con
nm ttre daño locLou en d¿l
j ^ ^ ^ ^ ^ v ^
( cu ciasroH. Ce n caí, dead; a.s. ( moílíeurs. Cocteau ít.saít ,o¡i
[ qua ce pnx que le Poete pon:- i .mecí: - La jeuinsao qu; raono,
I reí étre c© vayan: aouver.nn - entre cíate©, a la porte, la V:eu
i dont parle .Hugo dccui va Le- | P.-sse qui sort-»,
í ©ende dm Si ocles: et, tou.q- j De Peer© cf’Doloe a Neqie.
[ i-unos apxés luí, Rimbaud. Ce j ...scene on est an.-é xap.áe
\ hnr-baud q:n connon'e: - I me ne rythrnc-ra pos l'm • -ov. ¡ x >n¡Y.é les vloJC s íniluc.'-
D'autsos prole
La victohe sur
’.ISA qu
misero, sort FAUST, Sous un re-
fkmihnque, «chevn.t te Ge,/
MIDI Joan Ward ct Pe - -
de la Tour da Pin, da; s tea-
cunp tí© concentra! an ou ’.eur
r araque de prteonnier i s<
u tu, sur du papier atente r
r et avec des crayors .le
Icteur.e, des paemes, h^uiüa'e
ir.u.t íibérés de tornes revote:
c! de tout© pusiliamimíe. /o
;’”T,prt!tds( sons pítete, que
teaudel ait,- si vite, ré trac-'’
con DDE au Marécha!.
Et la darniér© plaquetto de
Brierre ne s'éléve ct l'ultime
ler'ode au itemotíon et le fura
so coniondent, qu'aux seuls r t
rorabrímx instante au l’arr? mal
Leureüx s? superpose au ca-
eiígíonna?r© abattu.
Si j'av-ais d sltuer la Poeto,
re n© seraít pas au carxeíour.
jui le tréieau, avec les m'!i-
hmte, dsvcmt Vamptiíicatear.
Mam bien plus haul.
Dans la solitude, avaq tes
rnédRcstífs.
Aux xégions d’oit U qmte
on cü¡
l'eqteí?
s’.er© :
i a
crass© pos s s axu-
•vídations, ni ne haubte :o
¡ ¡chine de sa respiration,
Mass ce je a ¡¡test pas sons
danger ou vous aventures va
â– re art.
La vulaarité at itempeatc
. ont la. aux agüete. EFas
podízéexi' Kor-, quelquv te-;,
a la moinche défalianco, en
tr:-r an sean©. Et ce ser-ad, eu
vottto. extiamamant perllleux
Tout cela qui bosaéla 1• veso
rudo.© la cUgníté du poeme
tout cola, haurausaxnant xon-
iioics dans Tordra, rotourneru
cu mveau,
St s'y fixera,
I r bourgeois, la plus cam*
modém&tit ancré. ntesf, bxmy.
íOuvent, quun lébaclaimassa-
iji,
St qui acquiasca mám.
Voir & en ^ _


11 nous f&ut aussi
gagner la Paix
far la Profez28ü~ E, l PICKERING
«Ce tí’.&i pas Mfvir la D3- guerra. Que Ton se metie
fttx
Ver 4recÜ ó 6 bree
E« léie jparb#:
Coni© d© FEE
Ea 2©m© psni®;
Victor fraxscem Eeaée Devil
i©*#, Su¿>y Prim, Daniel Lcrcr>
%>te dm
Mi EA VIE
,... Due ibéa© magistral-1»- 0 '
¡uozi<2i¿i que de la couvi,? de
Cc-urs; on &n me i au&ar eur ks
tambes, *
Bolaad BOHGEim
Qui aurarí pea®® que pour
v-lür d bouf de la machia© ce
■ guerc© rtazk* il ©ut temo vc-tc-r
herí budget® astrocomigiH-.L ;
moblEssi Kjjáusbne cmglauc,
ccnérlccbiíe, cauadtemxe, es un
moi i'.j;du3£rk' du monde on-
i si, disposer de gramil aspe
res suotegiques a e crinar* áe h
, té®. copvndaét que j se oetiy» iooubUcfete
Lite* et m dique as *ont pos j Entiúe*i GAS, 5.50. 1,00
s peuple edimmand. que Mu* j ¿ g,jj
sKní ittoi pos 1® jx-upta i'a- En ’J4w
en, (me :®s diTÍfSWits nip- I _/¡cícr i ': V msism :sm.
wm nc BOüfpae le pvapkt ja f tory}""‘'
: - Soitgeasi que • ,eus j t\. '¿.-rué partte:
¿> soel pécheme ; >v, Smor, 5
«us soovíufflre.
*' Paramount
Voodradi á 6 tato
l£ GOLEM •
ove® Btrory Basa
. un» oeuvj» «.-.a aascwpháf» d’angoteMi *1
q*.a dom.ue riltíefprduto» íes
qistiod» de Maaf Bour,
Sato* GR 8,30
á 8 iu«t IS
Al EPO'JSE UNE SOBCIFHE
teo.j> titr&s úc: eme.
«+IMI,
n est mema
iémocratie ce
l nonet á ss-r
<• ¿emesac-i-or
ax qui ont n
deuuir Conv-
Vernon et Trno Ros&í -éan&
ADEMA! AD MOTEN AGE
,.l)v: grand Km Parlará Fm
-d;$. aun coíúictm ¡rrmt&úhh .
- & piks qroiX'.e tantasn
aria de i'écKirr..
zjnpé^ Genérala 0,3€-
-nmodí á € Ere®.
En i ére pardee
IX BETOUB DE CHAMPU
üéme oí 12eme epkcd®'»
parE«.
Wake lslamd
:.;r¿s le sang.
v
a:ormc'ueí
qu/or. d;se
:i,..gue nesi pai
Tiíi PO
sur de
epr&uves e\
*T 3uer'
TOMA
ods fi¡
LA HEINE DE LA JDNGt
Uer et 2& ep sodes'
ON A APRETE
SHERLOCK HOLMES
Ea trees: 25, SO, et I gde
a 3 hies 30
En I ere parti r:
He et 4e episode*) â– 
,n 2éme parti e
ené Fie¿ et Bene S.^ur c:
imai
Gte.
a 8 him 15
u RETOUR I)
,.a cruce,
i oh MEHvmmnc
I BECOH8TITOAHT...
: '/itamiee ó Ba*» d-HifOoqisW
1 n» d» Cotóam el iUtt i@
d» Foi® d» Mere»
I HOtCXWiCroM
0.1 P?ut juger de so touts
[ v'íieuz íbQrcq3eí¿tigu© por ss
arm ule que void:
’ *.v | cuate de Calcium, He-
! muglob-ne Soluble, Vitaaroo
’ V leu. un II Ergostero! ra
f- di®. Le» CaTfssules Héroo
: ídíó-úxii, tm eííeL regnéaarevtt
! gH’buiec rouges d’sparcug
8 u b suit® de maladies Ldec
1 reuses ou autr-:s cauces et
taus du calcium
Preparation de
Aríérrikt fai*
nce dékcfóeima,
constituent un
:íT an déveop-
m.noucui lAcauíeC, Mo
^ td en vente o lo Phc
FoítuúTT^nce, »t da¡
AVÍS IM-POBI'AHT
viera dn récevo,:r ck
:s a horrare de la farrí
.. on cu.r a venir v;
tout nouveaux mode
sen? aux Fíats Vais
rué qui Ies hit p:uío
es cutres marques :e
MB8DBMOIKUHI MESDAKESI
Tft F« Barxningham
57, hue OHBIBTOPHE COLOMB PC«1AU«BJ)Kc
TOSWG®¡ 3431
VOUS 7BOUVBBBZ U» ARTICLES SUlVAMTSi
Magutófue fcoaw» *n vrui ctik pour dtuae» a d«ao¡
»»ÜB8
SouiiiH» doíaisí ral posabooun»», dam»».^» eaiorti!,
Ártidss de aéaug* eu Pile* poavaaí csU« au i»u M w
íma
ViuaJgr», Dsvüed 'Liu, Pattod Meat Bajito saos, Ag
por coMM
Bacon, pore e¡ boeuí «!@,< pea baúl dv 200 hv.-cj
Vto rouge *t blaue »» b-Arique», dendíffljaiquts ei
Champagne, Uqueu»,i Vtot Mosoatol, CSuKiy, jq,,.0
par cois»®
liquide póux souiier» mi !*>ulw imaaot* moaqu», Proa
Petntui» poní moteen, jmniura «p*do!» pour bait.:
Fil *a p«Iei«>, líl 300 yurtte «oír «1 blunc, fii ea coa
íenr, u¡ Sacré-Coeuí
Bret, hull® de Un, Coadar, Gendío», era®, Jan»,
cess, Celle, Glue
Cas*» peor uavíwe. Ote™ P°M* d» Perte, Elbakre s ¡mil ¡a Gím»»*« toqué
Eioup* qífce, Elosp* bruts. Noli de turné», AjLimeri ...
Suit atonden®
Soven < CREMA * &H v&m** ^ hmvm< iavan
TÍT CHAT>,
VEUVE F. 8ERM2NGRAM H#pré»aiaut d® la Gañera
Accident Fir® et lile Asrujemtv Carparotion LTD di
Londres m charge d assiuer v©« raarchcmdisea í
rlsques marítimas et de guerra. Vos medson# con&o in¬
cendíe mérnv occaslonné par I® Foudr®, vs% baisaux g
matsux contra rísqueo de naufrago, colMon #t&
Faites toujmiis vas achato chez Vmjva F.
** |
HOLMES
cerón-, qn
>nc o A' Si Fo:: ve-h
:cx -r.assss, a la
9G9^s la gu&r
v o u; 1- ur ernpecner !
i c :asc'srn& oar -
Ciné Select
â– R-nd.redi a 5 hres
En I ore partís:
icTuodkss Olympiques
En 2éme part;®:
'i:ji:eli-e Larr’eux
ABVS VE CONVINCE
ren: tonchant,.,
Entrées: 25, 50 ei 1 gas
En lére ?arúe:
. B-as íes Hornrnes
2éme partíe
:né F.eur dans
ON A AERETE
SHERLOCK HOLMES
. U c - f. rn polkrier,.
i
to-cb' pi 'idorit un idéele 1
rom de • ia lib até huirí-aure*,
K'-ouionr; otersUvernent, ma:;;-
tonon?, la K. P. Sert.'nargre,
aioqre roLaieuse it inteLertnel
la do ia France: Ohn-em ioo-
dcanentale, cíít-il, a ¿:é de m i
In', cornrne on dit. Is char dc-
vnnt les bceuís, et ce vo:. o ■
la démacratie avant dignes, avant d’en étre caca¬
rees. Ce regime v*ad Jo-
honar.ss libres; c’eoi h; r.
meds la liberté n'eu qu
convoíilse, si elle n'est oas u:
acheminemuti vers *o devo
Qu'arrlveta-t-n si cc*.-, l.o^ry -
«libres* tie'savant pas se l:b-¿
rex d’eux-memes, d, lour jre-
jugés, d© leurs passions aver
oles; de leurs amb:‘’ors prF
riles ou presomptueuses, do
leurs caprices?
Un minimum de vertu est ‘ri
récessaíre; la liberte >-oLtqu
pent venir qu'aprhs,.,»
Les hommes dTet-at, !es so*'o
logues, les publicities et pol :1
dtens -dimocrates consci® ,tz
da Isur mission* déelr u* Uc
trouvs? une íormule de Paix U-
niverselle pour To vend out de¬
ja ém's leum ídéea dans main ¡
%■:& reunion»*
D^accord, II frmt commence?
pea- puuir lo» criminéis de
a ;a sur
urna
resumr ur;
a;n, OuL, le jour
1'uní té' reFgi? use
t . solidarity uni-
ous les hommes,
le sent üéc'rssu;-
ustonce du genre
n nous d-yons
léver áe la f.n du monde.
Tout cela Rest pas une chi
mer.:. ej ion doit term eras ni es
y.eiQr Cu'il en sera ainsi pout
1c plus grand bien de THunr*
i áé méate en pennant á ce
o- bu grand satrr.ste angla s
A;e5«cmds:r Pope: «To ERR ss
Rumo', to FORGIVE divme-,
G. I. PICKERING
ATTENTION! ATTENTION!
£ GENERAL TRADING CO
S, A, '
Présente
Les Medleurs yms de FA/
yenhxie:
'’abrícaius: Angel M. Esp
5o O Hijos Lujan De Cuy*
Mendoza. Buenos Aires, ARG
Cos vins out obtenu les plus
routes réconjpenses aux Expo
;no 5 do MILAN - 1324 -
eABCELONE 1924
Vlr-s Rouge — Sauternes —
Champagne Dry Sec,
^ bteniot un important síoock
j& V|ns de Caliíornie, en Gal
or Bouteilles et Barrlqtms
1* K. ARAKELIAN Co. - les
Aís importants vlgnobles des
zta&Unis.
Av épbonoz au 3266 pour les prix.
."c . , rues
¡ ¿ere Pdrtie:
> MARINES ATTAQUEN
leme et ¡¿eme episodes
Ln seme partet
DANGER VALLEY
„ Deux grands trims c aves I
lures.
Entrees 0,25, ‘0,50 et 1.00
t
á 8 hres
•*ji lére parilei
L'AIGLE DU DESERT
(le? et 2q ép'sebes;
A Republic Pictures
En b'iss perrtie:
Cor.'ue Luchaire An> e L
caux ft Roger DucLe-»,;, to
L’AFFAIRE LAFCNT
Entrees 0,50, 1,00 ei 1.50
~es eruante Emir
¿ Mar.us, Mme Vve
; mrecu. Mr ei Km
: mtte-au a leurs 1
et Mme Marcel 1
í >iitrs enicnis, Mr c-
céíe, Yva ct Air
:iateau ainsi q..¡. i
rams et allies ¿
les morques fe
| ten . expression ce leurs s r.ce-
; ras remerc:?¡rr;ents -l de .-tur
; P’of or ce grctltucs a focca-
¿e la metí de leur regret
: tée:
s Madams LamariLniére MARIUS
\ neo Inés Bartaitecru
. leur spociu;-: mért, filie, sosur
tnéce, o-/..-e-soeur, tante, cou
: ñas et c.uee, s r.levée a leu?
: H c fuíbeí 1945,
: Aut Coyes. *e 20 Aoúi 35i:
Semenees
d'Oignons
YELLOW BEBMCDA»
dita BJULEY
IÍ4, Pjs Magaabi de i'Ital
T«®;>.'J5,e 9183.
0 - 2WAHTS
La póLsserie O -Z'ENFAMTS
,, - ., cüentéle qu'eüe
se :rouvs a ia a .,
res Miracles d caté du dépó:
i eu.curs ¿c me me peLsseric
í r e; Paíés, gate-crux, bon
hurts, prlx abórdenles, qualité
v eres: Lt q uv un> • & uperí: n r. s,
Roi&sons glacees et llmbcrttobla
A. K. 100 dent tout Port-au
íérie dar.
r.mcmdes,
npatm
mémes prix.
¿t Phr Art
Rué -des Mira
aépdi ce «Bbui
phone: 3435.
;SS, a
Haza
Avis Important
Rappeiez-veua que pou? qa
qnet lea $0 KO gourdes de 1c
iotene de TEtat Huitiss,
iferut d'abord prendre son billet
Mate á qui sedresser, si ce
sea! a Paul Ersil© M. Desda-
íes? Oui, demande® vos-e b.l
le; a Paul EmiM M. D&cdur.ea
154, Rue du Centre. Matean
Ihissek.
K iVur Ns A' 1 ' g<'or>’iX vt» ,m\ í's,
lea pt'bies coupwre?.,
Íégr&iií'mircíí, r tagtOJt», brillare»,
«aploye? da Ja
<íoM» df F-'trola
‘Yassli&ei Áye?.~m
t^ujours soua k
fíUin,
.Vaseline
. » #**s« alíssa
■ GfeiáE &a i»er»m.E *
lDC*r'"»nn»Í0H¿1" Diatóbutem"'
üxtiaordinaire!
Vous n’aimsz jamais cru possible d’avoir
la peas si lisse aprés vous éire rasé
Les LANES £*'1'* a
DE RASOIR wí liül
*o»f faitm d’aprés le nsuveau
procede secret 6Í8i:I • • •
Vmmm esf plus dur et le
boté cst plus tranchant
nJÍ0-
s>’
m FimmE
MURRAY & LAM MAH’S
CETTE LOTION UNIQUE A PLUS !>h
20
USAGES
fOOB Ut BAIN
SIA DOUCHE
¡E ASTRINGENT
LOTION POTO LA BEAU
COMME DESODORISANT PEHSOKNEL
COMME BABfUM
POTO LTNTIMITE DU BOURDOIH
ET FOOT RAFRAiCHIB LES CHAM1PI»
Poar soslag®, to jaiiux de tstea. mlgratos at atota-
¿teta Berveux. pour to Annsa de cervecro et post,
to pl9Qi ferfistto »< échtnffé».
ep.JEBRE DEPIXS iai>8
ESSA r$Z ONE ROUTEILLE '
ET SÓYEZ CONVAINiTT
EN VENTE PA \iTOUT
DOM ». MOHR, f.w-ribatetii.
Salsepareilfe
de Bristol
Reconnu© comma ua gi * cateur du sang.
Preparation originals e> véñiabikál .
b%. Bxí»íoí oí serf oour;
AFFECTIONS ET MALADIES Tí) Sito
ei pour cellos movoquécA por
l’USAGE EXAGERE I " MsSiíIUft
D» fEB, DE LA QUININE ETC-
Ausrt peur to
AFFECTIONS KHUMATOgMAUK
MALADIES DE LA PEA'J
riHectioiis Névialgjgaes. Debilité
veuse et Qméztíl* m Sy*ta»«
d'appéht, Langneuis, £lv«JdteW*WWf!|
et Aifections du Foie qui mm» 3»
ia lAwmsz etc.-
L®» maladea peuvent étre
gu’ü n'entre potnidteutf 58
dicamen| la moiñdre paiticuls d»
tana© tuSlcurislle ou aucuce
vénéneuse. B est pcsMti-rues.»
’*U et pent éfr© aítóntefré aax
aes qui out besoin d*wx bon
jíurílHrateur el IbrtÉlant Km» fa
Tuaindr© mol .
FE10IES VEGETALES j»
«i
Lioyei /«i iamt STAR $*¡tmd’k$l
EN VENTE PARTOW $. m Is Pa^.pt do S ten»,
. DON N, MOHR Dto&tow
Patniqto Ixxc teuman *t K»mp
So Vtot» dtm, tonto to PhannadM
DO» N. MOHR Dtetrlbato,
« , , » « »4 «t
VOUS TROUVHfiE .TIMES. El «NEWSWm:» A M
• RAV1UR,
BBISTOl
Pom to maiorfB* da I'Eatoi®'. *
tea at da, látete. ' *
Si vow «Kátos d* Diipop^a. «»
diteBon, da CaaaBpaik:!' „
(ton*, de Ctoiaa, da Caiiq518 !
Matadle» du Fate aaacrfai to 1
M* • ptdato Véfétole» «drusol
Bpateda papuloto depute pin* '
sa*


«u Hoomusl».
mu cm BftZAB HATIONAL
: les mcn-choiidi»®» euivtmle»' awfirée* por
[¡jíOOSSaN
! fítCSWAC®
tAíirrrES de chocolat
Gdeü. 3.00 La Livie
Gdem. 13,50 Boiie de 5 Livre»
Üdos 12.50 Lee 100 TaMeítes
Greme de Riz
On nouveau céitéale C'xtrémemení fc*ríiíicmt.
Vous 1’atoeiM parce que meiüru» que la Farine,
SOURCE ABONOANTE D'ERNEBGE
FACILE A DIGEBER
EXCLU.RNT POÃœH ICS EHFANT8.
LA CHIME DE RIZ contiene
VJTAMINE 8 1
ViTAMNE G
vmc® .
iron
ServM-voas des cmlourf'hui de la déBdease
OREME DE RIZ
General Trading C&
D1STHIBOTEDB POTO HAITI
ATTENTION
Planteurs de Noíx de Coco
la Haiti Coconut
Product® O©,, S. A.
ACHETE TOÜTES QtJ ANOTES DE NODC DE COC< •
QOT PEUVENT ETRE ílVBEES A PORT-.W-PBINC8.
ITOHESSER ALT:
BUREA» BE L'OSINE A 8KOTON
TELEPHONE! 2477.
Borre póstale.- a .. m
PÍAHTKFBS YISfTEZ LOSDflS A BEOTON.
'í3toJosá«:isÍfe»é V£i£iUii¡tt-
ífe J&rjuoí laií savoír ctux
«milla® qa'k la rentó© d'osla
bre de e««» alinée, elle 105011
ches elle ¿> litre de peneioonai.
m tout» filies* ou j«n# ÍU1«
qui voudtóü se ten» h Port-
au-PiUwe, soil pour oiler «a
closse, soil pom ®ume Im
cotas de «'importe quel éta
i Missement, Lycée de jeune iil-
V, logons dfí dactylo, de cou
F»* dtc... Elle lew proa*! de
bien repondré á leur confists-
cl en exergoní sur les enlame
ju'on voudra luí confiar une
urreillanee maierrielle.
Prix avcraiageux.
Pour íous renseignemenís
s'adresser ó Madame Roñó
Beslandes ruelle Qhtales Jian
ly «Boa Peu-de Chose. •¿¡■¡Is. <
de So&ihéne Geífrord. • *
P. S. Priórr de «'Inseriré
au debut do «eptembie.
COLLEGE
COLÍTHT BONHOMME
EiobiiSsemesit d’Enselgne
••wnt Primoír» et Sivonchtó
Preparations spéirictíes ais C&yiL
cut d’Etudes aux Brevets simple
« Super ir ur « au Baecu'cm
•cat.
ia section Esíantrne e<* 1'En
seignement aya reuma (Mes
sons 1® contóle de Maáa
me Colbert Bonhomrr.rnr Dime
'eurs Me et Mm» Colbert Son
aomme.
Port-au-Princ», Place, Louver
trae So. 25,
Antiparasitoi
Beméde Eiñcace contée le
Pohxdisme Aígu. et surtoaí
Chro^ique,
L’ANTIPAfíASITOL serí com
me adjurcml pendant la cris©
aígue.
VANTIPABASITOL dolí étre
nentimte dans la suite poui é
viter la chronkáté et les rechu
tes,
DEPOT;
PHAHMACIE DE LA PADS
Place Gefbard. * |
- Itoér-fm
Mr et Mm# Rodalph» }tu Bap
'fste, Mr m Mm», Eéfié Drey-
Ííxm el íamille, Wt et Mrtm,
/vbelaid Soiay» Mr, et Mm».~An¬
toine Soray Mr. Fmcim So
ray, Mr. & arges Soray et iamii
le, les íamilles Soráy, Eéc-n,
Suile, Lamy, Hariahard» F#r*
rus, Fabifc, Poramíé Quidjara,
Marian, remerdeni Son Excel*
lenes le President de la ’Bépu-
b.'íque yt Madams E!& leseo!,
j© Secretaire d'Etat des Tra-
vaux Publics, TAdrmnistrat.on
Départemantals de TOuest des
j Iravaux Publics, le J^emonnsl
j du Dépmtemmt ém Xravaux
í Publics, TAssociation des la-
; 0i,.eur# el ArchitectM Hai
! tv'.us. la Dhecl.on Genérale
; ítv rEnjieignemcnt Urbaín, ?a
‘ OoiHjrócjulion d¿s Peres du St.
I, ,pr¡t, Fieros de l'Xnsinn--
) l/.m Chw'lvmw, lee QuotítUon.i
¡ dt- !« Ogúsute, fí'fi Stafloíííi <í*»
B uu-Píirí-í* et U«« uutros v.l! *.¡
>ic lo Ik'pubkguf qul leur r>'¡í
nvuí.Wte leur f,ympuíh.e u
,'c/cí.cuí.Vu dt> ¡a mart de leur
jeqimte:
Samuel Actiome SORAY
í:.!ivo a leur ahcctiou le ven
died. 1? «mk 1845.
lis Jes pneni de reoevolr .icí
i‘. xpression -de leurs sinceres
romerciemenls.
Poit-au-Pxkice, le 28 Aoút 1345
MM®»
BONI^ RECOMPENSE ‘
A gus japportera d sa pro-
y.ríéiaire, -á ’Imprímeri© ds I'E-
nt, uve cmbrell© Imprimé© ér
uarée dírr.cmcbe soir entre Car*
; ebour-Bureau des Télégrapbes
I <í Lalue,
,a Maí'son
PAUL E, AÃœXHA
Ene ^cnr«!tí^e
nent de reoevak:
Cuaussures Haute Nouveau
íé, tout cub, pour Dames,
Cbaussures tout cuir et ioutes
rsausrerkspourbomme Chaus
Aires de Sport pour Dames,?!!
©ties, Ericmts. Serviettes de
¿sain, Sorties d© .bain, Soviet
tes de toiled©, Gants Üssu épon
1©, blanc et couleurs.
Palm. Beachs blanc, noix, cou
sure ianiaisi©. Drills anglais
rnion, couleurs pour costumes,
cite a drop Fi!-Baüste et Li¬
jen ñ! blanc. Ombrelles en
sois, en canton, Paraphiies.
Chapeaus: de paiil© Me, d©
Bevsnez Votr© propre Gómptahl© es onvtant. i?n
0otspu de Chéqus - h !a Basgse NationaJe 4» ta
&épQbU^»ú*2aátí.
EQUE DE L'ETAT HAITIESIAÜ CAPITAL DE G. 5.800.000
LA REGENOS
187, Grand'Bu©
Port-au-Prince
Toutes ]©s liqueurs,
Un Rhum sans paieil,
TOÃœS LES PARTÃœMS
Tons les- strops,
Vins blanc et rouge, Madeie.
Creme pour 1© visage,
Poudre de fa-,
Vaseline, txatexa ©t teintur© f aine, de Feute© pour homines
noire pour Cheveux.
stznwre
nmO»ROCHABLE
Assortiment iacomparabie.
Prevision* Alimentare#
era
PAN AMERICAN BAZAS
AM* des Hues
e! da Centre
Pho» 2SM
CMmwons .
©at • hmoím Úm mm la®
fonnali om
««Si
•«»* RMH
NS
8.43
di- â– â– 
doigts
m chQv&áx
Mesdomes, votre cheveluie ©st pour
voue la plus be^e attrsettsn. Preñez*©»
soin des maintsnani et voua la rendieS
bslle pom- toujouns.
Laves vos cheveux régulterement? mas¬
ses ch¡
phqutiz
DE b; ‘
chevelu avec Y axtrémüé des
de psnseStee sax
d® Urer 1# nstaámaxa 4* bésMbb 4» eatth
mervefilena® khan capBiáfc*. M», ¡Utah
sea vos chevsux ©t vous sera* eacho«.
¡ées du l’appm-ence at da chana* c»
ve tie cheveldie.
Désonnais, you* «'ore* lien i mvíM
-rax atoll** d® 1'éCKtn. pear ful te «¡Se**-
¡ara así an facteur vital et laaertent
Suirea tear emwl* et' awtii de teas
ceux qal depute des féatasBoa*
ven» que le fcCQBBtóSB * BABM
« incomparable pote le saín dea che
veux
Augmentes la beautd et le óteme de
votra chevaiore en emptefant le
TRICOPHEROUS de Barry
DON N, MOHE, Distributes*
Machine a barb© I
Machine h calculer Dallen
Cubans, papier carbo», j
iedies ve© acbcts che#
a GSG
Ceintuies tm pem hem
Tías guaíité supériours ©n ero
-oSle, en Emfrqkie; en cou*
■ú d© sois a choisir d&m 15
soéélm-
Ardctes de cadecrux. Tous
irtlcles de B»auié.
Pbcme; 2318-2234,
mili
.JnAofclde EXTEAORBINAl
SE, toe tasterntanámeat Panal
w Bovets, Lnrye» de MdwiB
(pies. etc. etc.
En dépdt on BHUM CHAM
PION G, 1^0 la Bsulaaie.
LI8E2 .!£ NONVELUSTE
PREÑEZ
VOTHE VITAME®® >1H
de fom m m>mz dans
um. SEDLE immrs
AGMABLE'»: ®00T )=-i:
Choque tabled© de taba A ©i D á« *©a©-«4«y* (depo¬
se) égMvcmt aux vitamines A et D d'xm 1/2 cuiBére 6 tbé
dbuiie de Me de mente
Une saul© tablehe de vita-
mine A «t D de One-a-Day
(déposé) par |w, e'est tout
e© gn'ií vous fauí, et lout ce
qu© vous payez, pour avoir
votr© dese Jouraalter© comple
le de vitamiae A eí D. C'esi
te nombre d'uníté par tablet*
te e&ü compte et les tablet*
tee de ©ne-a-Day, (déposé)
ont une grands puissance.
Fas, de, mefiteur© «jusilté
pos de vitónos© plus smen
úiquement compoeés. Gom-
mescez aujourd’hui d p^bs*
dr© tes tableítes de vitamk
nes A ©i D de One-a^Day
Idépsséi
Donnes-en aux membres
de votr© íamille. Oteftt «gíéo-
ble et un eeul par Jour. Aí
leniien au grand 1 sur te
paguet. jaune.
Table ties A et D
TdbteHes B Comptet
Capsules Multólo*
DON N, MOHS, Dtsteihutenr
Id, choz nous parmí noifá-
xmm máétéi pans! te peu
te Riéra@, nou» avons la mau
■vates- habtetd», »e ■ wfmofcf
tañí parfaitemoni te danger,
ou méprisaut a veo mte légké
té eníantm© ce danger moms
de j©pas®e£,les oheveux.
Le repassage est reconnu,
talt tomber tes cbeveux gui,
superb.e et abondants sout
Yotn&m&fítaíiún &t la beamé
de uoh© persormalité.
Get usage doit disparaitíe,
va é.sparaitr© et nos élégaMs
po; ’xont so póquer de t«*ur
b:.!s cheveiur© s t© d’otn chauv© dans un court
délai ele ternas, tin© imite inrr
?\c¡;leus© vii-ni vfélto «use -ni
, point apu»s de longue expc*
I 3>í»ce«. Cutí© huite dt»te¡ul
íi prévmnt Ui chuto dv» che
V#U3Í jpCUíf !cun .-Í>UX íjlli U/!>1
uxuue tin jepossttge den 'iic
v<*ux t*t de tous ceux gih o;¡}
tenduiif. u étre dumve.
Ctet4í" f.iííi« ¡t>ud
r*>ux ítoyiux u? tics nho/ül.» Un
o.Ul ?}© [ ',UtU":¡ *«
reprendr» hum; r;cí¡vites, rtJ
k¿- U'-ícn qu: tu'u'.eut temluní'©
a éir© chauve» auront aven ia
lele, ks pkrXr davou un© di*
vehir© cbondant© et soyens-n
Lins tetes ayant tes chevenx
cxépus auront également la
í píe d’avoir des cheveux lonas
í i-ns et soyeux, et nos élegants
i pourront s© peígnex comrno
¡ hon teur piedra sane le mmi-
i rnum de dangsr,
| Cette huite merveí-tteus# (\
< bíenfaisante extraite de végé-
y-a] «ans-aucune substance chi
¡migue a ©té désommée par
í ton préparateur Vigueur.
Vigueur c:st et áoit étre dés ce
oar le Duíicteux eí administra
eur de votr© iéi«.
VIGUEUH defend la chute as
/os cheveux.
VIGUEUR rend vos chs veux
soapks ©t soyeux
VIGUEUR vous rend si vous
’-tes chauve votr-e chevelure,
Dctmandez VIGUEUR d la
menson Nicolás VitieUo Grand
Rue a caté da Café Florvíj.
Le Professeur Dorsinville
et la “Facón de Borno,,
PaEt- 'Monsieur te Dlrecteur
du )ournal «Le NouveJItete*
En Vílte,
i Mon eber Directsur,
«Les commeiitoíres mt la si
Marión ¡ntemaiipnate* que
vous avez pubiiés daos votre
eíuméro d’liier, 23 Aou!, ayemt
queiquá peu bolseé i'hlstoiie,
fe crate devoir vous apporfs>r
des précblons, non pae en jant
que jüiunaffeto, mais on tcmt
gv'hístonon quí, en 1830, a ¿te
mold a la politique,
i, vous demande par ro/w*-
qu'ud dt- iionner u t'tte
Je í»Ut©.
Qu*iite i’itut du tempi Ha
Uouviunennm! d<; Mr l.oncr i
Yf-xno la ruinan dv l hon du nyntem© du ttemnnl d I- |
nií? i
Cteia pair» que Mi. lbu;o
t i Vifükut Uutv ¡es ¿o,r
tona Wqishdmn, «A EA IA j
CX>N* soten vane vxpieeeton !
U qu’ü avcut cru devoir coi i' I
Lvrver t\- system# du Consed |
d'Etat, jusqu'á
emai
o« liberté complete dans
consultation populan:©.
Et pour étayer la these du
Gouveriiement dont uotre )our
nal «L‘E©eor-> étad luna efes
principales cariátide* *n poli-
t que, j'avaís mot-mém© appor
te le concoma de ma documon
tahon htetorique. ea pubíinnt
on brochure des lettres secré- j
íes du President Michet Orsst© f
lecommandant, en 1913, des i
| elections dites offícieltes, c ©si i
I á-dire DIRIGEES par te Gou* !
| vernemem dan* le sens que j
j réclamaient ses" mtéréis partí- i
j culfers. \
ce qu on put re ,,
. • r, - • . , ,1 tiomihíifes
ímre, un Hash, un emax loyat •
MEVOIR B. LAMOTHE j
Sue de la Révehidon en face ]
de la ChcaeJ^© No. 11
Automobilistess, en cas de
panne, tmélez-reus s cette a-
iresse pour réparei pneus, et
chambre é cdr. Un service ex
tre rapid© de vulgsmsaüon et
de raccord. Service de nuil sí
de Joüt.
En 1930, loisque le President
I Herbert Hoover des .Etats-Unte
i p.ut declaré que 1'occupaV.o.n
i á'Hadi dút cesser, les Nationa
l ¡ síes Haitians réclamérent a-
) rec plus de ¡orce qu'aupara-
1 vemt, qu'avant tout© autre m?-
| sur* la reconstitution des Cham |
bres Legislatives íut décr«;ee, |
oi:n qu’üs íussent bien erssaros I
que'le pays pourraít se don |
her te Che! qu'l desliera t c-í\ |
h<>u et place de Mr Louis Bc¡ «j
no dont le mandat cimvatí a ¡
ferine.^ (
La reclamation étaut lég¿t‘.- I
me, une grande chance íut :
r-p,,-,"-."-
kiismét a Haití, dan» ¡e *p:m
Forbes* et avec )a; iormaüon
du Gouverneme&t provisolr®
préeídé par Fhonorctí>Je Mr, % géne ñoL
A:n«i au 14 Octobr© 1330, te
peupl» haitión élat líbreme;.}
am deputes et des mnalcuas
qul avaient, par ce fait méme,
| regu 1® mandat imperad! de
I former un GOUVBH3K£M£2NT
f DKMPCRATIQUE BASE SUR
LE RESPECT d.s quatre ite.n
j tes, non envare resumas en h
i,# formule lap Unir® pai
< ft.lur PrówíloHt 1'. 1> Ríx>.í©v« i’,
¡ Iüh'ííív. í ommen a ¡"n
I que tute dans lar,u'rt»m.*i
Uoíon.o ungluis*-' «te
« iie du Word uí« te joxrt '>-t,
uvitní l‘hu¡0 mUiuf e, l’uhh';
líany |x>uvu t tete-ai { t? H.
• hom.n-l «í *1 vi* me LÍHOITY
»í give mí* «rth*, qn'*u- Hi>
bhque,
IU iw U< iVf-vomi/.' íu-'í:
Leu!
Ma.ii qmdqu» 7;mj^ ; ,u ,
turd u- furent tes mérme ,.u
haifíen,-; qu;, un^
; ío.s n;u.tr*s -hi pvuvj.r, ; i.-
j r* r.í te Lberí» -fes n’,
I cu; peupfe *tup*ícu?.
Voúd pomquoi, Monsc--.,
í nous avons un problem© á: u
í hurté a réeoudr*. Espéion»
| que c® *o t d te globo clu
I sídent Ene Lescot de rednsser
( iterrvuj commise.-
I N© léctemor.s don», p;,-. d<.«
^©lections d: ¡‘importe «(pie te
; agon , mars des óterf,oiu, r ©■* I
¡ li.-ment libres, garantios au
¡ a’able yn la pra; que
re des quatre hberiés pr
•¿e& par feu frank!.':! D
->s©v©It
B en votre ctévoué.
Luc DORS1NVÍLLTE
V*
ño
le
N D. L. h
it pa£ leúre
stet.v-s -
Professvur
Borxro ne vou
tes ó! chons V
i sa fa^on*. du
Luc Dorsinville
II avouera, oepondant rtvfc
UOU*, que R>rro préteter» :é,m
que: < c uonrmer «see* Conseí!
¿e.rs d'Etat, a «sa quise*.
ST LBS EFFGH1S
DU K*i?VELLS*X VOXM
rt^ISFNT, ENeGURAGEE
N0ÃœS EN VOUS Y
ASONNANT
* r* *JH**++* ******4
. " / ’ r ; r
ABST: ia Mcillcure des Dieres
AVIS
Pour vos voyages á Cuba, Curasao* Aruba* La Guaira 'et EtatáeHm*-
K. L. A ROYAL DUTCH-AIK LINES Tel. 2352
Pour assurer SO» denrées, vos expeditions: * -
ROYAL INSURANCE COMPANY - TEL 2352 -v
Pour assurer vos maisons centre incendie, tremblemart de ter re- etc.
- ROYAL .INSURANCE COMPANY — TEL 2832
Pour assurer votre voiture con tre accidents* feu, vol, etc::
ROYAL INSURANCE COMPAN Y - Tel.- 2862 ^ .
Pour les Police» d’,Assurances des maisons suivantes* nous iaisoiw ks
Survey* et si les poilees sent payables m Haiti, noufe vous rembour«on*
les nertes subies dlreetement:
JiOYAL INSURANCE COMPANY'
THAMES AND MERSEY MARINE INSURANCE Ltd, ,
THE CENTRAL INSURANCE Co*. Ltd
STAR INSURANCE Co OF AMERICA
FEDERAL UNION INSURANCE Co.
BAMBY FIRE ET GENERAL INSURANCE Co. Ltd.
LA BRITANICA Cía. NACIONAL DE SEGUROS
Cía. CUBANA DE SEGUROS EL GLOBO S. A.
THE BRITISH AND FOStEffGN 'MARINE ..INSURANCE Co. Ltd.
AMERICAN AND FOREIGN INSURANCE Co.
QUEEN INSURANCE COMPANY OF AMERICA
LANCASHIRE INSURANCE Go. Ltd.
THE LEGAL INSURANCE Go. Ltd:
NEWARK FIRE INSU RANGE Go.
WARDEN INSURANCE Co Ltd.
CAPITAL FIR» INSURANCE Co. OF CALIFORNIA
SEABOARD INSURANCE. Go, OF MARYLAND.
“ I
S. k. E. & G. MARTIJN,
Import & Export Company.


Special* “Le 'NouveUbld”
am acoras o» cssrpun® 08 postes mMbkm
am mmcm mem. pbopa-seaht rafe* Xobvkeu»
DANS TO0TES ¡M LSNGUES
D«rniér© H#ura
WASHINGTON 3¡ Aoá!, •
c Duque!© sur 1© _ descs
i'ian Haibor pxovcqu
Yu Japón qui se dec other on l ci.
; manche prochain á bord du
! cuirassé americain. Mtó&otírL
I TOKIO-— II. a et© encore :on
timé-.que les forera britonm-
quts son! emréea á Honkonq
! t'indis quo General Waaer
â–  X/aeger do la Seme ernnea o-
méricaine a éte ^ our po- o
avoir la capitmaLon d© R/uk
vu land; ou ruaras, he genera:
-recepté la capstuiat.on a.
•• .• ■ \ hc rencura en Coree
GK N
LA N0UVELLE LOI
SUB 1‘ALCOOL
Comm© nous Eavions di)d
mxscncé, le Directeur Géítércl
des Contributions, crpres avoir
pris contact avec Ins d islilla-
tours ©I guildivrers des Cay.s,
. par des ¿changes de vum di¬
gnes d'íniérét, a été a Jéré
\ mi©. pour s informer am-
j p emti aup es ~e o
a G t fc A £0 vr
du u t*° t>c Lcabo7'^
} > b r*s ce a o sjr 1
¡ C OQ SO 54T a- £ ~0 X
lb Hoqwmwm*
m wenquete s m ue ¿&
CASTRE m PEARL-HARBOR
»1*|<
Un docum-ut qui fait sensa¬
tion aciuehoment aux Etate-
* Urns, e’est 1© resulted de l'£n-
ejuet© mesé© par i'S Departe-
! mentó dh kr Guerre cUio la Ma
lio© des Elats-Untó, sur le dé-
sosbs de Pearl Harbor.
C'tV tv '1 ” e P
* * t I’m -cu* '
'til * OC £ “*
R^ q e lrfrT
C rap** u p a iw
í Z S c
Da Ce > v
La 3u :;c
.. i l. .a.
TOW .T T. AÍTGGDA
ofLcielD
■ faltó ó Washir.c
M-ü- ccuser quuquo u
•?;u de Luniié d*
aere. Par abie^rs, le:
autor.sese out ia-t re
que c es; la Eussie
iu; probablemesf don
tórnpie en reconnu.s
rea me repuaucu r,
tóvuetó qui a vaunt a
épu.;>::ealns durant 1c
v.le espaguoie n a:
Oerniére Minute
AGUI A 3 HEÃœHES P. M.
: :uae h â– â–  r> ^ ;
: gourdes par point ds chaud a
1 re?
¡ Esí-ce :a le cu! ve les L—1
: caer ou son: les 'nspecteurv
: pul veru c-:re charges de ’ r
: c.asa;*;cat:on que la «r.cuv .•
; - raP-d& 1 d'Kalt.dourna!â– â–  r
j /;er¡ precise ceas ce seas" Le-,
i dlsf Lateurs vo;:;-:Ls erre a la
; mer.ci des ,r;sp clears ou :_-ir â– 
1 u.xes .-uivam un.e lo:.
Dans toas les cas, noce arre
Gastón Moraron íera tout so.
possLcle pour eviter tous les
( nrtuls crees bar ; acclen.re
aeslder.; a c)ou’é qiL..:
;a:'de cu Depcrferr.e;-,;
res ugp
â–  bvsoc.s de 1 n-
renget-tó el de ;al
•rt pour les 4 re¬
te Lonnó-e sur 1 >?
ct . ];lore*--. %. O-- r n.
uete su
Harbor.
etre cc
? base.
solr la :a
aucuue de
í exe encare
s.taaüc-n ai
ru et on n«
.. ,epro-^ ’
re de 0¡^c a loc
preces c.nao.
' ce '•e t ^
- Lnéral a
recusé ccnip.ie le
cahic de tóate , luis
ne et ll a rev«-
l.r.a c commence a
importa-
t erómop
da ¿a capttuiunon
r....¡court, comrnanaam ae ¡.c
ílv.Ltó anglicise quí est en-
'ue .:¡h.-¡ a Hongkon aura u-
u:v conference avec le corn-
•" • ’nacr:.* ic-poírais sorr¡edi r;o-
.'■ta.;; lis d:scut-Toní des U-'T-
rues tíe ;a capitulation des lor-
'"'•s n-ppcr.es dans 1'cmcrenne
â–  "''orne anglaise.
.vr. v. i a.v/. • La redio de
?r. finale au Ja-
C-J.U.
Moscou a pubiré aujourd'hui
üq*aé sur la sn
nrauca mrlrtoíre en Madchon-
Itó haul co*~
y/icnáemoin sov.etique a s ~
é que le --
nant dans ,
¡es forces so-
¡ts de ces der-
n -éres 24 heures on i captaré
;!u morns 3000 prison^iers ja
ponáis com deux génóraux.
WASHINGTON. ■ Le Prési-
aun; Trurnan d’huí ¡cr suppr(íislon de I'ctfl-
o a tmormauon d© guerre. L©
i '.ocre: sera garcié au su;e: d Di-
• i'ar.cien mimlstre des adoros
. .-a- cores itallen a eté
, re aux autor.:és cíiiées oartó
: - i c ’ _^!e que ces c u.
• - . PiCruation seroru ar!
s_.- por*t c-e 1c peup e ita
- eD vitas zfííé.
= ’ FAX'" .SCO. - D:s ,rai
- s w 'ee« ch.noises on;
: :o.£?e entendre aujourd'hU'-
-rué us autorltés ch.noises s©-
¡.uent mécontentes d:s drsoív ;
■ srtror.s cui on? été prises au
sujet de Lancienne colons ab¬
alarse de Hongkong.
NEW YORK. - Le* corrí £-
pendants de la NBC et de CoS
aitoclnés aux forces d'occupa-
?:on cinertcalnes on: annoncé
aujourd'íu; a ia radio de To
k;o que le lieutenant general
Waínwright c été repu ce;
cprés-nudl par le general Me
Arthur.
TOKIO- 11 a été ofíic'e;L-
ment armoncé ce soir que les '
forces d'occupaMon axnerica.- ¡
nes cnt atieint ce solr 1‘exa-é
rnlte Sud de la capital© tapo- ;
na: se
NEW YORK.- II a été on- i
nonce cfficiilleme-nt que 1c .-• ;
; Yj'am de Tacte de cap.tula- 1
des forces japona!ses en • -
Irlande. Nouv'-i¡r . r.g. £
C-. rée et dans Iss Ies SCc ; E :»
se dérou.lera la semalue : Dos
p'ocnctin? d bord du porte
vion a:.alais Glorious cu rar
ge du por! de Rabaul en Aun
t-alie.
RHÃœM RIOBE
SS, mt COURSE, SB ; . :
PORT-AU PRINCE ; tome.
Block-Notes
Au sujet ds l'aüa'm des íaux
tickets de gasoline, nous ap-
prenons de source autorisée
qu'i! ny a aucun© suspicion
sur tel ou tel employ© du De-
panement du Commerce, ©neo
te rno.ns sur Ies ioucUormaírts
ciu seiv.ee de Kationnemem
ota Preduits Pétrolliéres qui
.¿.¡ >. a u uyj.Ouuví tU*-Rjtíift6s
:o -u¿:;t a ia Pouce.
ixous revenóos aux *depo-
cor o ju itmpj o
,um.
/*. ¡ ue© t ntro t*
POETIQUE5.
Et- jo song© au mol de Reno n
d Chincholl©, que, dans ses
HUÍT JOURS, luí *préí© Bar¬
res; «Je pense peu d© bien des
jcunes q-m qul n'entrem pas
dans la vie, Tiniure á la bou*
che. Beaucoup nier a ^tngt
ans est ssgns d© íecondife».
Mas &' ceti htui ut
i on n a pos vinal ans foute sa
v¿e...
On ne rencontre pas ches
\a¿* !c ces i a b es»©^ ^rc /©
TUDE qui didi yoke ¡j®c
ca@ll. Ce poém» fcaj,_ ^ *•
pies, te eheí-d'cwvfc».
rea-vouü. J’aí, ovcuy
étre «ervi, teauí {< ' '
II laudra d *
íms de tout cela vm
; qu© tu
LE RH'JM ANDRE RIOBE
_ - '.unique anti, A.::-
s Rioiií qu:, depu's de norn
eases anue-.-s s'est special -
cars i'industrre de L alcccl
quí a une oeile mstailaro":
Tur:;f.-3u e! dans la Plane
; Ca.-.te-Sac, viení de lan-
: ce marque de Rhurn qi.t
.: .es- deices ds arnaieutó.
Le Nutum R.obe-, malgré su
uveasté preñara place par-
.es cutres marques el cor-
ere;': la repuíanan de re¬
pays cans cette industr'e
-.e anum Biabé * es: de aun ^
>. b est le produit j'u-: í
m: cas ear experimente. ]
~ t-i«f L «/ese tveux
* t e i ¡c vaho s N i» * *
( a i ^a
x *g go w t qi uiu! L »
f>ont deux coup?» d© f&m,
< ** > ‘f t „
i ig i i W < < ^ i í
"■“nl w nh m t
c f * > u
* i I© t {■ t * J t V »
U imaijt, n ■« {fMpr
11 • c..'.: ;jí.
t vr(*yric } ¡Í ?
r ‘ 3 ‘ ? u*r-> ¡'•Je it «
4 t A vi it ño o
L i j j-rarte jj *
■ Ht ■••’in, <^í« i4
i * « í
, . n
! f l Of Ol V#>ioi s ^ ^
>i < .t i > i
J ! (i i
!■ «till < *1,] ft
’ i ) !
/U u ♦.
1 ‘ii'* ‘ '»Wioa(,
ino A $t<
Kucoto un pout you plujs d.;
1 1 lM‘( " <»TO
t * /y
r-uamo vo¡.ir» rnt'iim
‘ f i* G }f }
¡ * * © ,
í tv vm i/ t
v t g j
1*5 iff
5 J i * f |
n a pau siuviCu a un »¿ bel ut-
nurncm, outre von mums, aunt
* 1 < ‘ * *'*<} 9
hr/chf ia ü i-
otíst-tn !ü!Rj¡£;s tiouve ,a rnn..-.
H» *> ata)
u í;í ¡u Ov ¡u vil,© iiit
t í
yraiidti» ia wjulltanca a |t
t t t n et *-
» „ * ^
igueil do (oaid.
. • .
VANE. AUBE, entre nutres, sou?
Negra, Thoriao*’. ©si
Cc ma:;;;, au local a?• la
des reussites.
Íífui l'appelle t-I (e «¡||*
Raculte de Dioí? et en prese:.-
Appuio dd.'sc ia krdgue d ce
Eiéve-ltí, óléve-tol
cc a une íoule vibrante ae pa-
I cromlech propico
:.} cueille touts© les ©fotl&g
u.ottóme et déntho'us.asme, le
ífleuií«s«nt te choraji Ms
croíesseur Louis Mercier i¿r
Idu desert;
rio. la nuii
m.e coiüeience sui la «Cuadd-
lumineuse ei blonde, sous la
le--. Aprés avoir signaié Joules
[rutiiamce du sole?
Nég.©, ©léve ton ame,
..= ddicultes don! triompha le
e: kmgue. et longue, el si Ion-
< t ton reve,
gome au Monaique du Nc-a
[gue qu'ílle ne fLnit jam.ris.
m tes pense: s
pc-ui realise: sur ¡e pie du Bon
Ce ry'hrne. comrr.e le geste
au-dí-ssus des mondes?
net a LEvéque* cette Bérne
Tugaste du semeur, EemioL-
e! «te poing posé sxa k
. e du monde, ¡1 lit res-
s'elaxgu iusqu'aux éto 1 es - t
tcA.,
curtir que ce monument man?
souls ceux pour qui »es
r^gra-di. s'étonnec ¡as
par-áessus tout un symbole, itó
rut ae oartlcuac-res tend:
[en
••yrabole áe ce que nous pu-
ücuver.t ou íagonr.ent des v:s
Ve Id, par-dsssus écoles, du
rr-es -dans le passé, de ce que
c une ;e..e é:er.due et qui ::a
os:1er.. conSits de clases it
nous pourrons darts Laven.r
:c!sse::t si aiserr.er:! Let
;c - r.i, ques dlveigsniss, te tes-
.v. nous nous soume-tons a ce:-
sol au cia.
: la vraíe Poéstec- fen
:c bau:e d.sclpli.ue, en dehors
Je poserai mon poing krurd
: cux Earamos de Torga?!!
de iaquebe, il nest pas -J-x-u-
[sur la table
r.umaln r. de la soufsacca r-
vre durable et irucULante.
ci vous rer.trerez dans le sl-e ?*
â–  v melle, scus la double
Une cvctiors salua les u.r-
[ce comme des ombres.
d-: Lharrror.ie et de la rlotteur,
nter.s paroles du cordérenciv;
Et la nu 1 sera en vous.
;iu cceur quí recue'Se el de ia
out ava ? été présente av-sc au-
c.utouv de vous, quand un
uTsée qui restitue. Resaa-
py d'habilefe que d'humour,
[ eclair nedtra dans mon regard.
Le: de tels accents récosícd?,
par- noire aim Lucien Hibert.
í¡: ces temes, surtout, ou k
11 y a des sochs qpi Cronk
aeiea'.ement et la peu sm
Aujourd'hu: fm:t ir motó d aout,
iron’
'-uccient d s allures de imán:-
cue. paye.
Quani le
>pr:eta:res de ma.-
amerce refuser: a
â– yes le conge an-
Touvernement ha:
guarid le chanterai ma chanson
LERCLE AMBASSADEUR
N-ís-ieurs les Membres
fcmílle immédlató, ‘:s m-
-léuels du Cercle qn:
- t pcts regu leu: ;nvL
temps vouíu, son: cor
\ invitéis ¿ ass:$! r
Grand Bal qul sera donrnr
1 honneur des Cadets du
:e école améncam' «Mar-
sous le signe d; a
aire des Nations-ünies. le
cache 2 s/ptembre 1345 I
? heures 30 p. m
lúe de Soirée. 2
Le cfeiíté.
DECES
us enregistrohs avec ce;
i mart survenue ce rna!'.r
he. Levéque Rlcot, a 1 i¡-
:• S3 ans.
service reugieux m- .â– 
:e dexnaíji eptesru dL ;
se Wesleyenne, Rué .>/
urement.
s sympathiques condole*
son bis L'I.'o Rite1
pour atte:?:clre .es
se le tó-xte?
.re ;iu Travel: va-t-
er d sévir 'c-nue
.nsurgerd cck.r: .e
i; le cor.-:--
â– â– s nos mceursr
COMMUNIQUE
I.a Secreiairerie d’Efa? du
Commerce cr de LEcon
Nat.or.ale enferme le ' p
que les tickets de ratio
toen! d-.: la GazoHne c í du Ga‘
cell pour > rrols de Septóni-
Lre ¡945, serón: dístribues a
prrtlr du ier. iusqu'au 13 de
re neis, inclusive men:.
Pasmé ce ctó-¡a., .es tickets de
Trt.ou: err.ev:t non rédamés.
i erar.; cas distruaués.
i or:-c:u Punce le 31 Aout 1945
PROCHAINE PUBLICATION
B end-t no re: Ira sous la si¬
ca* de Emmanuel C. Paul
. ; '::â– /â–  me d'efr.r.onrarhm -1-
• u -e -NOTES SU?* LE
’O" ’/T ogr n'w p I'm,
r
?! quar.d mon doigt se féveru
i [dans le solei!.
Derr.cr? ces vers quaL::'..e
- te ur. scuffle vigour, ux, oú
emú vc.r des mus-des qul r:
r:c-uer.t et se contráete*::
i dan* le-? crrtór's. pro-ete r.cr
ur cceur d'a-hléte. perccvc -
tó br-ut d:un sana jeurte qu.
circule sur un rvthme accéltóro
d réguher. |
Je vc-us ai deja d:tr au mo¬
nger.!. ou. la premier; ío.d .1 :
rard, ce que je pense d'ALTI- '
instes Lftéraires.
Je voucrcis, avast de flíd
v-cus remercier de vofee déí¡-
sa facen de nt’éks a*
rr-abl.-. je la sens isuatáfc
Ou -die soil ¡'expression áV
i mud ou le
ge spontar.é de l'amitfé, fe.: ,
cemeure profondéni'xU |
Si ce rdest pos saris pteiiqa»
:e vous en exprime ma g
tu de.
Croye2-moi. mon chrr ?(
?ir.rérement votre.
Léon Wm I
• CAB-ANE CHOUCOUNE
Programme Special pour Cábeme Choucoune en Bis «j
•a partir de 8 heures du -2fet |
Samedi et Dimanche
Sara ©di soir grand bal a
! partir de 3 heur;s.
Dímanche toute la jo^urr.ée
-on dans:ra avec le
du fameux jazz «Cubcm j
Entré© Genérale Gdas. Lh
GRAND BAL
Selles. Duróseúu
n grand ba c D -
. cours á Bort en, r
Ml-de-Sach AHez y â– 
COCKTAIL-SURREAUSTE.^ '
Quand vou5 allez; fir ban*
ckiaiLSurréa
NOüá votis con wat
tone rxs w
AVEC V0T8K
tjprT\f prí
hait Evaporé


Full Text
letíesc® ¡t
cil» a am. m]
'email a*ta sx
‘«wad» léiigp!»
il'.'.ei sou put ii
'■ I’oa i qe
it».
débffiqssmseHs
r:ü:;C‘í. :,■ ■■: •;
cabiefcesi. «tS
«vean e» a'sjpjl
'Of! vitds fe «T
l«í «as
A<*ntp>i f«> -a
s JunJ« 81, i
â– â– !
leant «tai p«S
entera» ¡Tu)ip
adre quay pcús
íouvelés. 1 mti
:pw fewés
íide, edites
qu‘:I iss pnl
.■MI» -i
SU ¡ÍTEM 13
e áe f
marge :
TOÜÁ U» :
¡nquéis ¿¡
icméBidei!
, Impcuífta#
pareáis ej
«chsur a í!
rCTaiita $ *
noe dewi»*!
VODS ESf4
JUtSCAR
Commentaires
SUB LA SITBATION -
INTERNATIONALE
Da¡:s touies Jes Capitil#*
^ Neniara Amsrísaínss on
1 atUnte a des réaciior^ ,r&i
tí ia suit© ds la
- V..de Spruilte Braden,
siíaomme h *maiiieur dm 2>,c
íoesuís». comme Assistant da
¡^crétcrú© d’Etat pour tes Af-
ra-Ámencaines,
â– \ - -;aden, depute Cha
cdi+wc ai San Tran-c.sca, a
«a)cws «xjr/xae son opinion
qm hs Nations-qu; oxü signé
ces Charles DOIVUNT respec¬
ta burs signatures et se con
Mmer «ux t/->güíj;m©ms prte,
Satnocii dormer, á Bnenora-
La Sociologie
de la Democrat?©”
/yms. mun
sa nemmstel-
j.isrsí, Br-uv*. s
;’]* itut Cu’.La
uiánca.r. wi craurs qu© ;u*m.
}£S Bad~ c!
commmnexú
tatemen! exprés?
era Departe
r pzoncmcé a
Argentina-A-
ddahle d:s-
nYen ce moment,
des Am&riques
mplemoid.
Vap'i.o! vk- 3:raJ n est que,
rant que les Nations Amencrau-
: Kss ne conionneront pas a
leur promesses, le caños de-
sfiíndra inevitable.
Certains reprochen* d. Bra¬
den de !rop s'occuper des ré*
' saltáis, cu l>u . á'écouter la
voíx de la conciliation cam-
r;«e Font fait ses prédeces-
seurs, Nelson Rockefeller eí
Suniner Welks.
AíFísí quand le Colonel Pe-
con acensa Braden de s'jmmís
eer dans Ivs affaires intérieu-
us d:; rArgentioe, Braden ré
pliqua *quiJ re fait qiFaldsr
l’Áiqeí Hr¡e á rempllr ses en-
cagerne.ctí , Et le Colonel Ps
rc-n ne put ríen réponére á ce
k.
graden, bien au’cccrédíié é
Buenos /}.
passed au I
v.e et c. > t
1 Arg-'i * >\r
te c la - 'i?
Xel mi k sm|et palptígnt doni
a -traite, ér k-Faculté, d..© Droit,
bkr cprés-^di, 1© ©avant Pro*
fes»£ur-Viftikuir 1C. D© Voreux,
I devtmf une íouk d’audiíeurs
a vertís.
En ces jouxs anxieux de la
vtctoirs dm Démoatatíes sur
ks ideologies iotaiiatízes d'uo
Engek, d’un Nietzche» d'un Bo-
cemberg; et ou les monst/es
da Fascismo et du Nádeme,
humilles, íraqués, vaincus ont
expié leurs crimes odieux d‘o*
voir voulu Jeter noir© huma*
i'jie aux lera de lo barbq.de et
dé i’esclavaqe, i! est bon que
des connaisseurs, des mvmVa
d© la vio -- comma un Da
vkreux —- mettont I'accent sur
les vrírtus íécondee des éter- |
neis principes do petix, de Ií* j
berté, de Justice oí,de duqn.té j
humeáne qui íorment ia atuve- ¡
en vok do s© ssak gukl
<0 existo comme un© x&ai.sc
don' humaiuement absoluo
dan® la relstlvité hktorlqu©,
des condidous sociales déter-
m'néea; i! fout oussi coudur©
que ks vór.tés qui rendenl
nécessair© la liberté dans la
sociéfé n© doivetií pos éíre la?
siísées par les concepts milité
et emires imbécütíé© qul «abs-
sent de Vopinion publique des
sodótés doitt l'évoluüdn v©rs
la démocraUe rCúst pos aomm
pise encare.
tHrecimatfeap. £m©»t G,.CHAdVS7
tíILUCK
^TfkAU^RJNQE —. HAITI
No. 21,510 — VEOTREDI31 ÁOÜT U45
* O. BOX A. ÃœK
mom&i m 24»
iCéou* ANNEE
Préctslons
Sm 1'OSIfiOE h GLACE
LA «TAXE DE GDERBE»
DEVIENDBA T-ELLE
«TAXE DE PMX»
les Livrm
Pour iJOhepculjtnU© luqourou
:cxjexM!¿y que venad de nous
uoimor le gríjnd cotdoíí.-?!; -u
a laisaóy pnxpk'xes. Ov ,
t no grande part de xruue w
iard que nous n accordons pas loar
ture: d? ce qu'on a convenu * valeur cmx grands et
d’appeler Démocratíe, » í.oles mouvements qiu
c*arei
ík sera
ou vei '■e qu¡ sz
'rig^ay, en Bob
Mb s, pour iu\
i- cleí de vou-
* DiCtateur»
/ > <_r,ca n. S&lou
’a Démocra-
« en Argentine,
cibmat a,
Ies cutres
r-ys et.
des Libertes
„ /rant le mouve-
Braden
un andar.
hgímeie
'* / * * longtemp* tro
cj
qu© du Sud, ai-
írrne q-=.
\ r ^Ussement de
,a Lb&;'*
' * i Press; et áe Ja
Tortee r
♦s de bien pour
l <* cera,,
■" et s an. mutue’ilc,
Cv© ,e‘ * '-'igenr dans tous
ces Pavs.
.ra la rubrique du
lera Vo * ,
Q-^r.1
&r acr. était Ambas
.rac-cr *
Dn^-Uius á la Ha
va c, . a
. :^rd,: aux Cornpa-
f,vrtes /*'-,■ i ..a n's de ñnan
Oí en .
g Supe politique.
(^rv> , ~¡ -T_ar' ¿ ]a politlqU©
c: bum, <•
Web- s qui precoiu
£0 t V 'o
" ’ :erv;nt:on dans
ait rr
- rO.t qu«s da voi-
s;n, Brade
¡5 ne cache pas son
paint de
vue, que toutes les
Répubííquí
ras Am encame© son*
rteidalres.
quand Tune d'eHes
inculque á
ses engagements.
. ¿n Iros termes, Bradm
shtend qua chaqué Nailon A-
meheame.
y compris Jes Etais-
otras, obeíscent ,aux engage-
m~ms qul
ont été volontau©-
rraem pris.
M. De Vereux a présente u-
ne large synthése de la Dórco-
cratie, sems clichés, sans ba-
vjxtc's, sans demagogia.
Void le résumé de la magis¬
tral© Conference:
1) La Démocraíie est le re¬
sulted du gouvemeraent de soi
realise par les msmbxes d'une
Société et avec Taide de cette
socieíé. ^ 4-
2} La Democrat© esi diffici¬
le á réaüser
a) parce qu'B arrive dífkcí-
Itment a up homme de se con
sidérer comme J'égcd ou Hn-
férieur.. d'im auír© homme.
b) La hierarchic nécessai-
te ct ioute société qul évolue
seit le plus souvent d’inr,tra¬
in: nt d'abéússement de Ehom
me social par Thomme. Celui
qui est au sommet de cene híé
rarch'e oprime trop souvent
ses administrés, L'oppression
gagas . aussi les echelons les
plus bas de la híérarchie. Ain-
si se realise le fascismo des
grands iyrans ©í des petite fy-
rans Jocaux,
c) La démocrafie qul repo¬
se sur r«ff:cience d'un homnie
social conscient de ses íonc-
íions s© heurle a cet«INSTINCT
DU TROUFEAU» quí fait appa
laitré a l’homme les ennuis?
de l'obligaíion de pen ser abre
ment pour sol et pour Ies aú¬
lles; . 11 aim© mieux que la
société pense pour fui et veil-
Je sur Irs petite problemas de
na vie.
d) II n'y a pas de Société"
sans hommes, mate cela ne
veut pas diré que i'homma est
un zéro social. La société est
nécessaire a l’homme autam
que rhomrae est nécessaire a
la société.
lére CCMCWSION.
11 n’y a de plus grand "reine
de au manque de democratic
compussem sous nos yeu:n
Nous dífférons, noub rés .
t. ns comme si nous pouvio. ~
rrculer indéíinímeni le temp*"
cu il faudra -éntrer dans le cy¬
cle.
Depuís trois ans que d hoíessems Eíratigers, des So
ciologues nous font I'honnejr
de nous vteiíer et de nous :rs
írurre, eux tous, ces Frotes
seurs, —- Sociologues insist, m
sur les verías de ia Démccrj?
i'e, eux tous parlen! des 1,‘bs*
tés essent.eVu s a 1'homme, ©nv
tous parle nt de paix, de >ua.
ce ©t de vériié, *
Nous n'y voyon© pas ¡a
l'efíet du hasard.
Quena ces Proíesseurs me
t- nt ¿'accent sur la Yihsx*
quand lis montrent les hiña
ícnts de ihumOnisme dons i=~
s ocié tés, quaná ils apsigüerj
á Id technique sa place vér’í"
bk, la subordonnant d ¡a cu.
híie genérale, humean?, fe' da
rnentale/ce ne, sont pas la des
petitions d© principes, ce oo 1
ces postuláis íonáatnentau<
des vérítés prsmíéres qui tor
ment ia structure méroe de
noire civilisation, occide tole.
Ouí, Bberíé, égaBlé, izair:
uité! Non point cette hb~zi?
qui degenera en libertar s-re
vette égalité quí dégérére -r.
¿gdlitdrJsme, et c - Be fratern.
é qui sombre dans rhun.cn:
arteme ou dans ranorchísme.
* • •
Noire pays qui, par sa culture
kangaise, Gale,posséde au plus
haul degré, la faculté d'adap
to/ion, fait certain: men: son
prof.t de ces sages • conse.te,
nous le crayons.
Depuis Pols ans, les cardé
renokrs américains, nous ins-
truisent; ils nous orienten!
dans les sillons pénibles sans 1
doute, mate húmalas de la d« í
j inw furmuu eu?sc« J):zat.-;
s-ou's t'Umt }Kiivtn\ao, lv ?-?{
'1 «© VZhxt auxcai inttudit ct ! U
I n.ue a Glue© tb cottUm>»u t
havatliar, a\nm k* hn (fa ¡u>t\
| n.onapoiu, nous somme:
, aux tv:i-elqhetnobte« <-i
j t'.’-MU. constató qu'on a u. l 1 erupt., c© qm s’éíalt parad
i Vote;,
* Le Moropoie de 1’Usine a
G cree prerd fin 1© 11 Septem-
bre mocha ?t. Le Gouvexnement
cp »-e avec raison — que
ct sent el k Monopok e- \ j Res
set. Sc- ak qul prenne-ht iin,
j3«.sq-.£ Li el Tautre éiaten*
t cu: Sn ans cf que cede peno*
<* *3? -:r vee.L- Gouvernement
c '’or.r not'fié son opLiion d
kVe a Glace, qui a corrs-
rr s ©* w es conformé©.
La F.rj^cii Social©: «Uste©
G - - ie Port-au-Prlnc».- se-
ass* /►» ef désonnaís une
. c*ave e Raison Sociaie, pro- ;
/osir'.-.t avec rindication S.
' rer-'p acera cell© qui a 'x's
_p go’-í ces 50 ans.
Mr? "»“£ nouvell© Sc. c "
'“'jra * -cun Mono pole „•* -t
cu-^' re sera libre a/*c
z^e Uv.t& Société ¿*,-,.“0"
*anv.qaer de la G.ace.
Dies rrocKamemen• ?v
.’•o-s oars «Le MonlUur» it«¡
z.-rk'e aukrteaut la noureke
S"c e 3 c" Fabr.cation de la
oce e* * nsuite nous ¿Irons
c uss. a antros arrétés autor
tz nt a'autres Soclétés de Fa
hr.cc'.on de >a Glac?.
Et. ce sera parfaít puisqu'ii
- y euro pas de Monopole.
Nous avouons que nous *ie-
"•surons éionnés d© constater
:â–  u uMonopole prend fin en
Ja'r. ©t que le moyen n'a pas
*’é trouvé de le renouveler...
i Ahh
I ‘
<;» * «í.vtv
uMiimi I
hunt**.,?
Pat fuí.ü*
r>«A pou
- 5,v}!!'í‘;'í >■
.c.c, o íc
- íCi.ií . * „ í if 4*<' j 4(f |¡
.*• G' u.'t Jt
■n„qn,. y t,t m ( .h„ t
' f'-h, o/t.UM ti
i tí, ílVt’C HI Vi' * •
’ í r. ,1‘í't te! ••
i- ir.omi’ Ua«,.pu
< í de liberté qu'e la plus .gran | rnocxaú&, de la liberté.
Sur ce. ihéme, on p©\U skl-
tendre d des choses'-trés iníé-
?ésson-t©s. X
PROMOTIONS
â–  ET NOMINATIONS
les promotions et nomina*
uonc suivcmtes ont été faltas a
1 Admiiv-strobon Local© d© Port-
au-Pru.ce o la suit© de- Y Paré-
te de bou Excell-r.ce le Presi¬
den* de ia République nota*
tnant Monsieur Louis Brtesou—
í-'^ec^nrment Ca'ssier-Pcryeur
© ¿a ails Administration.--'
dc-raS©^ re íair© d'Eíaí aux D¿*
pud merir d©s Finances, du
Commerce sí da l‘£c©no*aíe No
tioaaV
Mr. Camilla Déos, caisr.cr-
I-oyeux; Mr. Valmor St-Aud©,
Cnel 4© Buiecm; Yvcm St-Víc*
kr, cmpioyé; »Ramyr Cher¡e)
Üs. employf; André David, ©m
ployé, . '
tí© liberté. Le dév©1opp©tnení
Lbr© de Thoimn© social est ©t
¿este Ja condition du libre dé-
veloppement d© tous les mera
Bros de la Socféfé.
Donnes a Yhoxnme la plus
grande librrté; Laissez qu'íl
fútese Texpérienc© et l’usage
de la plus grande liberté ©t
vous realisez un© société lor-
tr, sHt>le, bien équílibxée, des | áémocratí©; marchons
limites d la liberté de l'hormñ©
i=e sont pas en antínomie, en
butte avec cetie libertó, car la
vraze liberté, est le résultal d©
la pris© de conscience -des né-
cessílés socials© ©t surtoul tn
dividuelles,
2ém© CONCLUSION;
De méme que tous Jes pays
■iáseteles' n'ont pos é\é vam-
cus par les NaUons-Unte, {Les
fasc.ates ont été vaincus par i mame.
Justice. Si nous nous gavot.s ,
saulement d© ces . aliments I
í=ains el íéconds, si nous ne j
les assimüons pas; si nous re í
possons pos a Facie, nous an
Tatis manqué le coche.
Le monde, — et Je monda
eiuitr, donne la mesure de
son ¿>on vouioir et de ses ef
forts, pour s'intégxer dans la
nous
aussi dans cetie voie ap?o,
mas luminsuse; passons par
la «porte étroite», cetie «porte
étroíte* dont parla:! le grand
humante^© Andre Glde dcnis
son immortel roman du mema
rom,
N'oubÃœons pas que le der-
iv.ei mot, le mot de Ja hn, c'esí j
la quedité húmame. Et la de- <
mocratk, c'esf la qualité hu- í
CONCHES D'ACRONOMES :
LUND! A DAMIENS
lí paraü que i un di nos A-
:re nornes se réumront en Con*
ores a Damiens pour discutir
c^s questions concentaM l'A-
giicuhuie,
Ctesí un© excédeme idee, el
tout dernlérement «Le Nouve;-
-ssie» demanda?? pourquoi on
.a sr- ‘ ember ces jou1 c, 3
arrn'UeLes de nos cliíferemes
corporahoss.
Nous soxihaiions un© chose:
c : st mis Jes ©changes de vues
© fassen. sous *‘©gd© des
rrmerpes deznocratiques, c'eyi
u c;ie que chaqué Agrouome
exprime fracchsmeut -ce qu‘il
nense. Comme cela seulement
la vérité jaillíra ©t les chose?
iron! mieux.
les propres.savants qui n'ont
pas pu jouir de la libertó dans
leu jé pays)/ de méme Ies ‘fyrans ds tous poils sont
©nhn.. renyetó, roulés dans
H pomsíére par ceux qn'Hs onJ
kutilemen! pmirsttívte, ixa-
qués, battus,
Sa Ja démocratí© se nourrit
tí© rateoa bkn éduquée, il faut
coaclure quteile ©st íaujoum
N© perdóns pas ^occasion
d'entrer sans rét.c©nc«s, satis
aemi-^'mes tíca^ ,1© mouv©-
ment que nous indique du
dolgt la gratad© Democrats©
Eíoilée, par ses arhbassadems
de la pensé®.
«Ríen ns vlent d© ríen,» di-
saknt Ies Anckns. Ce n’est
pas un geste vain. Tous oes
conférenc.exs un Du Bote, un
Ven Ssckl', un Louis Mercler,
un D© Vereux — et nous en
pasBons — qui nous- ont par
Jé avec iant dé chaisnr, de
i’humamsme, de la démqcraüe,
des libertes humcñnes ne pe í
ven? pas, ne doknt pas a-
voir préché dans 1© désete.
Nous devons montrer que
l urs grandes legona nous sent
resté©© £ t que nous vxvons
íous k soleii d© la liberté &t
sous le soled d© Dieu qu’ite,
nems oni montrés, c?s artíents
c paires de la Democrat©!
On nous a appris la tegon, x©
cnons-la et mettons-la ©n pra
:qu©. Faute de cela, si nous
fommes punte domain, nous
ne devrons nous ©n prendra
qu'a nous-mlmes, â– -
HUMOUR AOUT 4^
Propos ©ntendus entre le Per*
Bonml d& rAmbassadeur «Wil¬
son * ©t celui du Mlntetr© «Tus-
smsi
— *Tu ©©sues»?
—• «Out., il sonm»l
Foetiques Divergentes
Par Leon LALEAU,
Suite nt Fm volt iv No. cVhwY
at pas uiu; to
m uauUn
omho po,
jOjO, i .lit|U?6!tU.:!
u!0, us pnni.t.H'
quvi le ei.HM.n me
â– u k?x
percut)
ration?
Ce qul] Importe de sa%mrr
or‘ contasue á pnrcc^voir ce!-
te tax©, ele río s:ra plus uno
laxe de guerre.
?. í.'ATTENTION DU PARQUET
u axiom© ciemeure vraí: -l,’. ;
TÜUr ;£í du domains de FHorn-
n¡e-,. C'est pour cela que.
niand elle es; evidente, on doit
te reparen Or, void un fait as-
¿ez bizarre, ppovenaul d'une
texxeu i»:
le Tribunal d© Paix con dam
ttd a /amende 1© chauffeur
i F-mi Bc-ncy, parce que, pr¿.
I nd-t jl, i© camion immatrinu
-*“■ au No. 4061 qu'il conduteai!
‘ fah confraventson. Toy* ce¬
es para-íí paríaii,
hfa.-s, le vrai chauffeur-pro-
pr étaii© du camion No. 4-311 (
prouve gulf y a ea erreur. Y; I
Viev;í avec-les aU? stations au© i
ÍOii camion No, 4081 ©at, do- [
puls le 3 Aoú?, sur 4 «bloca;., ¡
n'ayant pas de pneus, par !
consequent qu'ii n'a pas oh cu í
• o, et que ersür? le chauflem ;
Paul Boncy r/est jamais rr?ov.n>
sur ce camion,
Doric, c'est une eureur, í
â– aqcut a mal pite le numero !
iu camión ou -de Lauto en i m- \
te.
Molgré cela. Id luge donne, i
arrime principe invaríahte.
ene Vamendr a été pronoimh-
M payés, 1© Tribunal m> nej:
pas rever- r ¡á-dessus.
í l'attüisáe di¡ coBdamaé <¡uo
nous avons vu, nous ex- ''
que que ce ne son’ oc-s ,©«
f gourdes cu'd a payé.■.■■■■
mate 2u;, cm&si, íl pense
que k priric.pe lu: semb-a bi
zaxre: de payer pour d'autres.
L-a Justice stest trompé©, Ü v
. a eu erreur conataíóe, c-
Jusdca né doít pas s'eníer
tí-ans cetie erreur. '
j Et valid pourquoi nous ath-
! tops /atienden du Parquet,
| f.our qu'ii en avise rtes Juges
_ de Pa;x.
| MODUS VIVENDI NECESSAI*
í Yh ENTRE TRANCE ET HAITI
Par suite á’échanges de
lottres ©ntr© la Legation d:
Franc© et noire Chancell-: e.
i©e opércddons tcmm&rciak'-s,
untre Ins deux pays avale:,t
:essé, du fait des nécesshéu et
de la queme et á1 emires impon
¿érables qu'il nous est pas n,
í ble d’andtyser.
Lrs relations commerciaies
pt-uvenl étre reprises; meas.
pour éviter Fapphcatiort du ta¬
ro maximum, des négociations
peuvent étr© (xitamóea pour k
normalisation des ¿change©
cutre Ies deux pays hés sécu-
-ulrement. Dans ce cas, un
modus vivendi est souhetitahie
fctt vue de la reprise des reía-
t.ons coxnm&xciales.
es, ¡e me s. es a Y cuse pour
n\s due que votre calne-r est
' choix. Aucu.no de sos pa¬
rí ua ¡íússoxa. dans rins*..¡s.
.'^¡ ancua ’ecteur de qua:’t¿.
i reham de ia maicno cíes da
f ¡us. c’est la leduúe á la u.n
! te exigue du pentteau; quau
1 a« contioire, Thomnic, pou¡ c
\ tire digne, doü no hau&ser ju
I cíe *]© pov.'.l pui" ou il ve»
| re.avec Ls dieux,
I Lai sons la chanson se con
nm ttre daño locLou en d¿l
j ^ ^ ^ ^ ^ v ^
( cu ciasroH. Ce n caí, dead; a.s. ( moílíeurs. Cocteau ít.saít ,o¡i
[ qua ce pnx que le Poete pon:- i .mecí: - La jeuinsao qu; raono,
I reí étre c© vayan: aouver.nn - entre cíate©, a la porte, la V:eu
i dont parle .Hugo dccui va Le- | P.-sse qui sort-»,
í ©ende dm Si ocles: et, tou.q- j De Peer© cf’Doloe a Neqie.
[ i-unos apxés luí, Rimbaud. Ce j ...scene on est an.-é xap.áe
\ hnr-baud q:n connon'e: - I me ne rythrnc-ra pos l'm • -ov. ¡ x >n¡Y.é les vloJC s íniluc.'-
D'autsos prole
La victohe sur
’.ISA qu
misero, sort FAUST, Sous un re-
fkmihnque, «chevn.t te Ge,/
MIDI Joan Ward ct Pe - -
de la Tour da Pin, da; s tea-
cunp tí© concentra! an ou ’.eur
r araque de prteonnier i s<
u tu, sur du papier atente r
r et avec des crayors .le
Icteur.e, des paemes, h^uiüa'e
ir.u.t íibérés de tornes revote:
c! de tout© pusiliamimíe. /o
;’”T,prt!tds( sons pítete, que
teaudel ait,- si vite, ré trac-'’
con DDE au Marécha!.
Et la darniér© plaquetto de
Brierre ne s'éléve ct l'ultime
ler'ode au itemotíon et le fura
so coniondent, qu'aux seuls r t
rorabrímx instante au l’arr? mal
Leureüx s? superpose au ca-
eiígíonna?r© abattu.
Si j'av-ais d sltuer la Poeto,
re n© seraít pas au carxeíour.
jui le tréieau, avec les m'!i-
hmte, dsvcmt Vamptiíicatear.
Mam bien plus haul.
Dans la solitude, avaq tes
rnédRcstífs.
Aux xégions d’oit U qmte
on cü¡
l'eqteí?
s’.er© :
i a
crass© pos s s axu-
•vídations, ni ne haubte :o
¡ ¡chine de sa respiration,
Mass ce je a ¡¡test pas sons
danger ou vous aventures va
â– re art.
La vulaarité at itempeatc
. ont la. aux agüete. EFas
podízéexi' Kor-, quelquv te-;,
a la moinche défalianco, en
tr:-r an sean©. Et ce ser-ad, eu
vottto. extiamamant perllleux
Tout cela qui bosaéla 1• veso
rudo.© la cUgníté du poeme
tout cola, haurausaxnant xon-
iioics dans Tordra, rotourneru
cu mveau,
St s'y fixera,
I r bourgeois, la plus cam*
modém&tit ancré. ntesf, bxmy.
íOuvent, quun lébaclaimassa-
iji,
St qui acquiasca mám.
Voir & en ^ _

11 nous f&ut aussi
gagner la Paix
far la Profez28ü~ E, l PICKERING
«Ce tí’.&i pas Mfvir la D3- guerra. Que Ton se metie
fttx
Ver 4recÜ ó 6 bree
E« léie jparb#:
Coni© d© FEE
Ea 2©m© psni®;
Victor fraxscem Eeaée Devil
i©*#, Su¿>y Prim, Daniel Lcrcr>
%>te dm
Mi EA VIE
,... Due ibéa© magistral-1»- 0 '
¡uozi<2i¿i que de la couvi,? de
Cc-urs; on &n me i au&ar eur ks
tambes, *
Bolaad BOHGEim
Qui aurarí pea®® que pour
v-lür d bouf de la machia© ce
■ guerc© rtazk* il ©ut temo vc-tc-r
herí budget® astrocomigiH-.L ;
moblEssi Kjjáusbne cmglauc,
ccnérlccbiíe, cauadtemxe, es un
moi i'.j;du3£rk' du monde on-
i si, disposer de gramil aspe
res suotegiques a e crinar* áe h
, té®. copvndaét que j se oetiy» iooubUcfete
Lite* et m dique as *ont pos j Entiúe*i GAS, 5.50. 1,00
s peuple edimmand. que Mu* j ¿ g,jj
sKní ittoi pos 1® jx-upta i'a- En ’J4w
en, (me :®s diTÍfSWits nip- I _/¡cícr i ': V msism :sm.
wm nc BOüfpae le pvapkt ja f tory}""‘'
: - Soitgeasi que • ,eus j t\. '¿.-rué partte:
¿> soel pécheme ; >v, Smor, 5
«us soovíufflre.
*' Paramount
Voodradi á 6 tato
l£ GOLEM •
ove® Btrory Basa
. un» oeuvj» «.-.a aascwpháf» d’angoteMi *1
q*.a dom.ue riltíefprduto» íes
qistiod» de Maaf Bour,
Sato* GR 8,30
á 8 iu«t IS
Al EPO'JSE UNE SOBCIFHE
teo.j> titr&s úc: eme.
«+IMI,
n est mema
iémocratie ce
l nonet á ss-r
<• ¿emesac-i-or
ax qui ont n
deuuir Conv-
Vernon et Trno Ros&í -éan&
ADEMA! AD MOTEN AGE
,.l)v: grand Km Parlará Fm
-d;$. aun coíúictm ¡rrmt&úhh .
- & piks qroiX'.e tantasn
aria de i'écKirr..
zjnpé^ Genérala 0,3€-
-nmodí á € Ere®.
En i ére pardee
IX BETOUB DE CHAMPU
üéme oí 12eme epkcd®'»
parE«.
Wake lslamd
:.;r¿s le sang.
v
a:ormc'ueí
qu/or. d;se
:i,..gue nesi pai
Tiíi PO
sur de
epr&uves e\
*T 3uer'
TOMA
ods fi¡
LA HEINE DE LA JDNGt
Uer et 2& ep sodes'
ON A APRETE
SHERLOCK HOLMES
Ea trees: 25, SO, et I gde
a 3 hies 30
En I ere parti r:
He et 4e episode*) â– 
,n 2éme parti e
ené Fie¿ et Bene S.^ur c:
imai
Gte.
a 8 him 15
u RETOUR I)
,.a cruce,
i oh MEHvmmnc
I BECOH8TITOAHT...
: '/itamiee ó Ba*» d-HifOoqisW
1 n» d» Cotóam el iUtt i@
d» Foi® d» Mere»
I HOtCXWiCroM
0.1 P?ut juger de so touts
[ v'íieuz íbQrcq3eí¿tigu© por ss
arm ule que void:
’ *.v | cuate de Calcium, He-
! muglob-ne Soluble, Vitaaroo
’ V leu. un II Ergostero! ra
f- di®. Le» CaTfssules Héroo
: ídíó-úxii, tm eííeL regnéaarevtt
! gH’buiec rouges d’sparcug
8 u b suit® de maladies Ldec
1 reuses ou autr-:s cauces et
taus du calcium
Preparation de
Aríérrikt fai*
nce dékcfóeima,
constituent un
:íT an déveop-
m.noucui lAcauíeC, Mo
^ td en vente o lo Phc
FoítuúTT^nce, »t da¡
AVÍS IM-POBI'AHT
viera dn récevo,:r ck
:s a horrare de la farrí
.. on cu.r a venir v;
tout nouveaux mode
sen? aux Fíats Vais
rué qui Ies hit p:uío
es cutres marques :e
MB8DBMOIKUHI MESDAKESI
Tft F« Barxningham
57, hue OHBIBTOPHE COLOMB PC«1AU«BJ)Kc
TOSWG®¡ 3431
VOUS 7BOUVBBBZ U» ARTICLES SUlVAMTSi
Magutófue fcoaw» *n vrui ctik pour dtuae» a d«ao¡
»»ÜB8
SouiiiH» doíaisí ral posabooun»», dam»».^» eaiorti!,
Ártidss de aéaug* eu Pile* poavaaí csU« au i»u M w
íma
ViuaJgr», Dsvüed 'Liu, Pattod Meat Bajito saos, Ag
por coMM
Bacon, pore e¡ boeuí «!@,< pea baúl dv 200 hv.-cj
Vto rouge *t blaue »» b-Arique», dendíffljaiquts ei
Champagne, Uqueu»,i Vtot Mosoatol, CSuKiy, jq,,.0
par cois»®
liquide póux souiier» mi !*>ulw imaaot* moaqu», Proa
Petntui» poní moteen, jmniura «p*do!» pour bait.:
Fil *a p«Iei«>, líl 300 yurtte «oír «1 blunc, fii ea coa
íenr, u¡ Sacré-Coeuí
Bret, hull® de Un, Coadar, Gendío», era®, Jan»,
cess, Celle, Glue
Cas*» peor uavíwe. Ote™ P°M* d» Perte, Elbakre s ¡mil ¡a Gím»»*« toqué
Eioup* qífce, Elosp* bruts. Noli de turné», AjLimeri ...
Suit atonden®
Soven < CREMA * &H v&m** ^ hmvm< iavan
TÍT CHAT>,
VEUVE F. 8ERM2NGRAM H#pré»aiaut d® la Gañera
Accident Fir® et lile Asrujemtv Carparotion LTD di
Londres m charge d assiuer v©« raarchcmdisea í
rlsques marítimas et de guerra. Vos medson# con&o in¬
cendíe mérnv occaslonné par I® Foudr®, vs% baisaux g
matsux contra rísqueo de naufrago, colMon #t&
Faites toujmiis vas achato chez Vmjva F.
** |
HOLMES
cerón-, qn
>nc o A' Si Fo:: ve-h
:cx -r.assss, a la
9G9^s la gu&r
v o u; 1- ur ernpecner !
i c :asc'srn& oar -
Ciné Select
â– R-nd.redi a 5 hres
En I ore partís:
icTuodkss Olympiques
En 2éme part;®:
'i:ji:eli-e Larr’eux
ABVS VE CONVINCE
ren: tonchant,.,
Entrées: 25, 50 ei 1 gas
En lére ?arúe:
. B-as íes Hornrnes
2éme partíe
:né F.eur dans
ON A AERETE
SHERLOCK HOLMES
. U c - f. rn polkrier,.
i
to-cb' pi 'idorit un idéele 1
rom de • ia lib até huirí-aure*,
K'-ouionr; otersUvernent, ma:;;-
tonon?, la K. P. Sert.'nargre,
aioqre roLaieuse it inteLertnel
la do ia France: Ohn-em ioo-
dcanentale, cíít-il, a ¿:é de m i
In', cornrne on dit. Is char dc-
vnnt les bceuís, et ce vo:. o ■
la démacratie avant dignes, avant d’en étre caca¬
rees. Ce regime v*ad Jo-
honar.ss libres; c’eoi h; r.
meds la liberté n'eu qu
convoíilse, si elle n'est oas u:
acheminemuti vers *o devo
Qu'arrlveta-t-n si cc*.-, l.o^ry -
«libres* tie'savant pas se l:b-¿
rex d’eux-memes, d, lour jre-
jugés, d© leurs passions aver
oles; de leurs amb:‘’ors prF
riles ou presomptueuses, do
leurs caprices?
Un minimum de vertu est ‘ri
récessaíre; la liberte >-oLtqu
pent venir qu'aprhs,.,»
Les hommes dTet-at, !es so*'o
logues, les publicities et pol :1
dtens -dimocrates consci® ,tz
da Isur mission* déelr u* Uc
trouvs? une íormule de Paix U-
niverselle pour To vend out de¬
ja ém's leum ídéea dans main ¡
%■:& reunion»*
D^accord, II frmt commence?
pea- puuir lo» criminéis de
a ;a sur
urna
resumr ur;
a;n, OuL, le jour
1'uní té' reFgi? use
t . solidarity uni-
ous les hommes,
le sent üéc'rssu;-
ustonce du genre
n nous d-yons
léver áe la f.n du monde.
Tout cela Rest pas une chi
mer.:. ej ion doit term eras ni es
y.eiQr Cu'il en sera ainsi pout
1c plus grand bien de THunr*
i áé méate en pennant á ce
o- bu grand satrr.ste angla s
A;e5«cmds:r Pope: «To ERR ss
Rumo', to FORGIVE divme-,
G. I. PICKERING
ATTENTION! ATTENTION!
£ GENERAL TRADING CO
S, A, '
Présente
Les Medleurs yms de FA/
yenhxie:
'’abrícaius: Angel M. Esp
5o O Hijos Lujan De Cuy*
Mendoza. Buenos Aires, ARG
Cos vins out obtenu les plus
routes réconjpenses aux Expo
;no 5 do MILAN - 1324 -
eABCELONE 1924
Vlr-s Rouge — Sauternes —
Champagne Dry Sec,
^ bteniot un important síoock
j& V|ns de Caliíornie, en Gal
or Bouteilles et Barrlqtms
1* K. ARAKELIAN Co. - les
Aís importants vlgnobles des
zta&Unis.
Av épbonoz au 3266 pour les prix.
."c . , rues
¡ ¿ere Pdrtie:
> MARINES ATTAQUEN
leme et ¡¿eme episodes
Ln seme partet
DANGER VALLEY
„ Deux grands trims c aves I
lures.
Entrees 0,25, ‘0,50 et 1.00
t
á 8 hres
•*ji lére parilei
L'AIGLE DU DESERT
(le? et 2q ép'sebes;
A Republic Pictures
En b'iss perrtie:
Cor.'ue Luchaire An> e L
caux ft Roger DucLe-»,;, to
L’AFFAIRE LAFCNT
Entrees 0,50, 1,00 ei 1.50
~es eruante Emir
¿ Mar.us, Mme Vve
; mrecu. Mr ei Km
: mtte-au a leurs 1
et Mme Marcel 1
í >iitrs enicnis, Mr c-
céíe, Yva ct Air
:iateau ainsi q..¡. i
rams et allies ¿
les morques fe
| ten . expression ce leurs s r.ce-
; ras remerc:?¡rr;ents -l de .-tur
; P’of or ce grctltucs a focca-
¿e la metí de leur regret
: tée:
s Madams LamariLniére MARIUS
\ neo Inés Bartaitecru
. leur spociu;-: mért, filie, sosur
tnéce, o-/..-e-soeur, tante, cou
: ñas et c.uee, s r.levée a leu?
: H c fuíbeí 1945,
: Aut Coyes. *e 20 Aoúi 35i:
Semenees
d'Oignons
YELLOW BEBMCDA»
dita BJULEY
IÍ4, Pjs Magaabi de i'Ital
T«®;>.'J5,e 9183.
0 - 2WAHTS
La póLsserie O -Z'ENFAMTS
,, - ., cüentéle qu'eüe
se :rouvs a ia a .,
res Miracles d caté du dépó:
i eu.curs ¿c me me peLsseric
í r e; Paíés, gate-crux, bon
hurts, prlx abórdenles, qualité
v eres: Lt q uv un> • & uperí: n r. s,
Roi&sons glacees et llmbcrttobla
A. K. 100 dent tout Port-au
íérie dar.
r.mcmdes,
npatm
mémes prix.
¿t Phr Art
Rué -des Mira
aépdi ce «Bbui
phone: 3435.
;SS, a
Haza
Avis Important
Rappeiez-veua que pou? qa
qnet lea $0 KO gourdes de 1c
iotene de TEtat Huitiss,
iferut d'abord prendre son billet
Mate á qui sedresser, si ce
sea! a Paul Ersil© M. Desda-
íes? Oui, demande® vos-e b.l
le; a Paul EmiM M. D&cdur.ea
154, Rue du Centre. Matean
Ihissek.
K iVur Ns A' 1 ' g<'or>’iX vt» ,m\ í's,
lea pt'bies coupwre?.,
Íégr&iií'mircíí, r tagtOJt», brillare»,
«aploye? da Ja
<íoM» df F-'trola
‘Yassli&ei Áye?.~m
t^ujours soua k
fíUin,
.Vaseline
. » #**s« alíssa
■ GfeiáE &a i»er»m.E *
lDC*r'"»nn»Í0H¿1" Diatóbutem"'
üxtiaordinaire!
Vous n’aimsz jamais cru possible d’avoir
la peas si lisse aprés vous éire rasé
Les LANES £*'1'* a
DE RASOIR wí liül
*o»f faitm d’aprés le nsuveau
procede secret 6Í8i:I • • •
Vmmm esf plus dur et le
boté cst plus tranchant
nJÍ0-
s>’
m FimmE
MURRAY & LAM MAH’S
CETTE LOTION UNIQUE A PLUS !>h
20
USAGES
fOOB Ut BAIN
SIA DOUCHE
¡E ASTRINGENT
LOTION POTO LA BEAU
COMME DESODORISANT PEHSOKNEL
COMME BABfUM
POTO LTNTIMITE DU BOURDOIH
ET FOOT RAFRAiCHIB LES CHAM1PI»
Poar soslag®, to jaiiux de tstea. mlgratos at atota-
¿teta Berveux. pour to Annsa de cervecro et post,
to pl9Qi ferfistto »< échtnffé».
ep.JEBRE DEPIXS iai>8
ESSA r$Z ONE ROUTEILLE '
ET SÓYEZ CONVAINiTT
EN VENTE PA \iTOUT
DOM ». MOHR, f.w-ribatetii.
Salsepareilfe
de Bristol
Reconnu© comma ua gi * cateur du sang.
Preparation originals e> véñiabikál .
b%. Bxí»íoí oí serf oour;
AFFECTIONS ET MALADIES Tí) Sito
ei pour cellos movoquécA por
l’USAGE EXAGERE I " MsSiíIUft
D» fEB, DE LA QUININE ETC-
Ausrt peur to
AFFECTIONS KHUMATOgMAUK
MALADIES DE LA PEA'J
riHectioiis Névialgjgaes. Debilité
veuse et Qméztíl* m Sy*ta»«
d'appéht, Langneuis, £lv«JdteW*WWf!|
et Aifections du Foie qui mm» 3»
ia lAwmsz etc.-
L®» maladea peuvent étre
gu’ü n'entre potnidteutf 58
dicamen| la moiñdre paiticuls d»
tana© tuSlcurislle ou aucuce
vénéneuse. B est pcsMti-rues.»
’*U et pent éfr© aítóntefré aax
aes qui out besoin d*wx bon
jíurílHrateur el IbrtÉlant Km» fa
Tuaindr© mol .
FE10IES VEGETALES j»
«i
Lioyei /«i iamt STAR $*¡tmd’k$l
EN VENTE PARTOW $. m Is Pa^.pt do S ten»,
. DON N, MOHR Dto&tow
Patniqto Ixxc teuman *t K»mp
So Vtot» dtm, tonto to PhannadM
DO» N. MOHR Dtetrlbato,
« , , » « »4 «t
VOUS TROUVHfiE .TIMES. El «NEWSWm:» A M
• RAV1UR,
BBISTOl
Pom to maiorfB* da I'Eatoi®'. *
tea at da, látete. ' *
Si vow «Kátos d* Diipop^a. «»
diteBon, da CaaaBpaik:!' „
(ton*, de Ctoiaa, da Caiiq518 !
Matadle» du Fate aaacrfai to 1
M* • ptdato Véfétole» «drusol
Bpateda papuloto depute pin* '
sa*

«u Hoomusl».
mu cm BftZAB HATIONAL
: les mcn-choiidi»®» euivtmle»' awfirée* por
[¡jíOOSSaN
! fítCSWAC®
tAíirrrES de chocolat
Gdeü. 3.00 La Livie
Gdem. 13,50 Boiie de 5 Livre»
Üdos 12.50 Lee 100 TaMeítes
Greme de Riz
On nouveau céitéale C'xtrémemení fc*ríiíicmt.
Vous 1’atoeiM parce que meiüru» que la Farine,
SOURCE ABONOANTE D'ERNEBGE
FACILE A DIGEBER
EXCLU.RNT POÃœH ICS EHFANT8.
LA CHIME DE RIZ contiene
VJTAMINE 8 1
ViTAMNE G
vmc® .
iron
ServM-voas des cmlourf'hui de la déBdease
OREME DE RIZ
General Trading C&
D1STHIBOTEDB POTO HAITI
ATTENTION
Planteurs de Noíx de Coco
la Haiti Coconut
Product® O©,, S. A.
ACHETE TOÜTES QtJ ANOTES DE NODC DE COC< •
QOT PEUVENT ETRE ílVBEES A PORT-.W-PBINC8.
ITOHESSER ALT:
BUREA» BE L'OSINE A 8KOTON
TELEPHONE! 2477.
Borre póstale.- a .. m
PÍAHTKFBS YISfTEZ LOSDflS A BEOTON.
'í3toJosá«:isÍfe»é V£i£iUii¡tt-
ífe J&rjuoí laií savoír ctux
«milla® qa'k la rentó© d'osla
bre de e««» alinée, elle 105011
ches elle ¿> litre de peneioonai.
m tout» filies* ou j«n# ÍU1«
qui voudtóü se ten» h Port-
au-PiUwe, soil pour oiler «a
closse, soil pom ®ume Im
cotas de «'importe quel éta
i Missement, Lycée de jeune iil-
V, logons dfí dactylo, de cou
F»* dtc... Elle lew proa*! de
bien repondré á leur confists-
cl en exergoní sur les enlame
ju'on voudra luí confiar une
urreillanee maierrielle.
Prix avcraiageux.
Pour íous renseignemenís
s'adresser ó Madame Roñó
Beslandes ruelle Qhtales Jian
ly «Boa Peu-de Chose. •¿¡■¡Is. <
de So&ihéne Geífrord. • *
P. S. Priórr de «'Inseriré
au debut do «eptembie.
COLLEGE
COLÍTHT BONHOMME
EiobiiSsemesit d’Enselgne
••wnt Primoír» et Sivonchtó
Preparations spéirictíes ais C&yiL
cut d’Etudes aux Brevets simple
« Super ir ur « au Baecu'cm
•cat.
ia section Esíantrne e<* 1'En
seignement aya reuma (Mes
sons 1® contóle de Maáa
me Colbert Bonhomrr.rnr Dime
'eurs Me et Mm» Colbert Son
aomme.
Port-au-Princ», Place, Louver
trae So. 25,
Antiparasitoi
Beméde Eiñcace contée le
Pohxdisme Aígu. et surtoaí
Chro^ique,
L’ANTIPAfíASITOL serí com
me adjurcml pendant la cris©
aígue.
VANTIPABASITOL dolí étre
nentimte dans la suite poui é
viter la chronkáté et les rechu
tes,
DEPOT;
PHAHMACIE DE LA PADS
Place Gefbard. * |
- Itoér-fm
Mr et Mm# Rodalph» }tu Bap
'fste, Mr m Mm», Eéfié Drey-
Ííxm el íamille, Wt et Mrtm,
/vbelaid Soiay» Mr, et Mm».~An¬
toine Soray Mr. Fmcim So
ray, Mr. & arges Soray et iamii
le, les íamilles Soráy, Eéc-n,
Suile, Lamy, Hariahard» F#r*
rus, Fabifc, Poramíé Quidjara,
Marian, remerdeni Son Excel*
lenes le President de la ’Bépu-
b.'íque yt Madams E!& leseo!,
j© Secretaire d'Etat des Tra-
vaux Publics, TAdrmnistrat.on
Départemantals de TOuest des
j Iravaux Publics, le J^emonnsl
j du Dépmtemmt ém Xravaux
í Publics, TAssociation des la-
; 0i,.eur# el ArchitectM Hai
! tv'.us. la Dhecl.on Genérale
; ítv rEnjieignemcnt Urbaín, ?a
‘ OoiHjrócjulion d¿s Peres du St.
I, ,pr¡t, Fieros de l'Xnsinn--
) l/.m Chw'lvmw, lee QuotítUon.i
¡ dt- !« Ogúsute, fí'fi Stafloíííi <í*»
B uu-Píirí-í* et U«« uutros v.l! *.¡
>ic lo Ik'pubkguf qul leur r>'¡í
nvuí.Wte leur f,ympuíh.e u
,'c/cí.cuí.Vu dt> ¡a mart de leur
jeqimte:
Samuel Actiome SORAY
í:.!ivo a leur ahcctiou le ven
died. 1? «mk 1845.
lis Jes pneni de reoevolr .icí
i‘. xpression -de leurs sinceres
romerciemenls.
Poit-au-Pxkice, le 28 Aoút 1345
MM®»
BONI^ RECOMPENSE ‘
A gus japportera d sa pro-
y.ríéiaire, -á ’Imprímeri© ds I'E-
nt, uve cmbrell© Imprimé© ér
uarée dírr.cmcbe soir entre Car*
; ebour-Bureau des Télégrapbes
I <í Lalue,
,a Maí'son
PAUL E, AÃœXHA
Ene ^cnr«!tí^e
nent de reoevak:
Cuaussures Haute Nouveau
íé, tout cub, pour Dames,
Cbaussures tout cuir et ioutes
rsausrerkspourbomme Chaus
Aires de Sport pour Dames,?!!
©ties, Ericmts. Serviettes de
¿sain, Sorties d© .bain, Soviet
tes de toiled©, Gants Üssu épon
1©, blanc et couleurs.
Palm. Beachs blanc, noix, cou
sure ianiaisi©. Drills anglais
rnion, couleurs pour costumes,
cite a drop Fi!-Baüste et Li¬
jen ñ! blanc. Ombrelles en
sois, en canton, Paraphiies.
Chapeaus: de paiil© Me, d©
Bevsnez Votr© propre Gómptahl© es onvtant. i?n
0otspu de Chéqus - h !a Basgse NationaJe 4» ta
&épQbU^»ú*2aátí.
EQUE DE L'ETAT HAITIESIAÜ CAPITAL DE G. 5.800.000
LA REGENOS
187, Grand'Bu©
Port-au-Prince
Toutes ]©s liqueurs,
Un Rhum sans paieil,
TOÃœS LES PARTÃœMS
Tons les- strops,
Vins blanc et rouge, Madeie.
Creme pour 1© visage,
Poudre de fa-,
Vaseline, txatexa ©t teintur© f aine, de Feute© pour homines
noire pour Cheveux.
stznwre
nmO»ROCHABLE
Assortiment iacomparabie.
Prevision* Alimentare#
era
PAN AMERICAN BAZAS
AM* des Hues
e! da Centre
Pho» 2SM
CMmwons .
©at • hmoím Úm mm la®
fonnali om
««Si
•«»* RMH
NS
8.43
di- â– â– 
doigts
m chQv&áx
Mesdomes, votre cheveluie ©st pour
voue la plus be^e attrsettsn. Preñez*©»
soin des maintsnani et voua la rendieS
bslle pom- toujouns.
Laves vos cheveux régulterement? mas¬
ses ch¡
phqutiz
DE b; ‘
chevelu avec Y axtrémüé des
de psnseStee sax
d® Urer 1# nstaámaxa 4* bésMbb 4» eatth
mervefilena® khan capBiáfc*. M», ¡Utah
sea vos chevsux ©t vous sera* eacho«.
¡ées du l’appm-ence at da chana* c»
ve tie cheveldie.
Désonnais, you* «'ore* lien i mvíM
-rax atoll** d® 1'éCKtn. pear ful te «¡Se**-
¡ara así an facteur vital et laaertent
Suirea tear emwl* et' awtii de teas
ceux qal depute des féatasBoa*
ven» que le fcCQBBtóSB * BABM
« incomparable pote le saín dea che
veux
Augmentes la beautd et le óteme de
votra chevaiore en emptefant le
TRICOPHEROUS de Barry
DON N, MOHE, Distributes*
Machine a barb© I
Machine h calculer Dallen
Cubans, papier carbo», j
iedies ve© acbcts che#
a GSG
Ceintuies tm pem hem
Tías guaíité supériours ©n ero
-oSle, en Emfrqkie; en cou*
■ú d© sois a choisir d&m 15
soéélm-
Ardctes de cadecrux. Tous
irtlcles de B»auié.
Pbcme; 2318-2234,
mili
.JnAofclde EXTEAORBINAl
SE, toe tasterntanámeat Panal
w Bovets, Lnrye» de MdwiB
(pies. etc. etc.
En dépdt on BHUM CHAM
PION G, 1^0 la Bsulaaie.
LI8E2 .!£ NONVELUSTE
PREÑEZ
VOTHE VITAME®® >1H
de fom m m>mz dans
um. SEDLE immrs
AGMABLE'»: ®00T )=-i:
Choque tabled© de taba A ©i D á« *©a©-«4«y* (depo¬
se) égMvcmt aux vitamines A et D d'xm 1/2 cuiBére 6 tbé
dbuiie de Me de mente
Une saul© tablehe de vita-
mine A «t D de One-a-Day
(déposé) par |w, e'est tout
e© gn'ií vous fauí, et lout ce
qu© vous payez, pour avoir
votr© dese Jouraalter© comple
le de vitamiae A eí D. C'esi
te nombre d'uníté par tablet*
te e&ü compte et les tablet*
tee de ©ne-a-Day, (déposé)
ont une grands puissance.
Fas, de, mefiteur© «jusilté
pos de vitónos© plus smen
úiquement compoeés. Gom-
mescez aujourd’hui d p^bs*
dr© tes tableítes de vitamk
nes A ©i D de One-a^Day
Idépsséi
Donnes-en aux membres
de votr© íamille. Oteftt «gíéo-
ble et un eeul par Jour. Aí
leniien au grand 1 sur te
paguet. jaune.
Table ties A et D
TdbteHes B Comptet
Capsules Multólo*
DON N, MOHS, Dtsteihutenr
Id, choz nous parmí noifá-
xmm máétéi pans! te peu
te Riéra@, nou» avons la mau
■vates- habtetd», »e ■ wfmofcf
tañí parfaitemoni te danger,
ou méprisaut a veo mte légké
té eníantm© ce danger moms
de j©pas®e£,les oheveux.
Le repassage est reconnu,
talt tomber tes cbeveux gui,
superb.e et abondants sout
Yotn&m&fítaíiún &t la beamé
de uoh© persormalité.
Get usage doit disparaitíe,
va é.sparaitr© et nos élégaMs
po; ’xont so póquer de t«*ur
b:.!s cheveiur© s t© d’otn chauv© dans un court
délai ele ternas, tin© imite inrr
?\c¡;leus© vii-ni vfélto «use -ni
, point apu»s de longue expc*
I 3>í»ce«. Cutí© huite dt»te¡ul
íi prévmnt Ui chuto dv» che
V#U3Í jpCUíf !cun .-Í>UX íjlli U/!>1
uxuue tin jepossttge den 'iic
v<*ux t*t de tous ceux gih o;¡}
tenduiif. u étre dumve.
Ctet4í" f.iííi« ¡t>ud
r*>ux ítoyiux u? tics nho/ül.» Un
o.Ul ?}© [ ',UtU":¡ *«
reprendr» hum; r;cí¡vites, rtJ
k¿- U'-ícn qu: tu'u'.eut temluní'©
a éir© chauve» auront aven ia
lele, ks pkrXr davou un© di*
vehir© cbondant© et soyens-n
Lins tetes ayant tes chevenx
cxépus auront également la
í píe d’avoir des cheveux lonas
í i-ns et soyeux, et nos élegants
i pourront s© peígnex comrno
¡ hon teur piedra sane le mmi-
i rnum de dangsr,
| Cette huite merveí-tteus# (\
< bíenfaisante extraite de végé-
y-a] «ans-aucune substance chi
¡migue a ©té désommée par
í ton préparateur Vigueur.
Vigueur c:st et áoit étre dés ce
oar le Duíicteux eí administra
eur de votr© iéi«.
VIGUEUH defend la chute as
/os cheveux.
VIGUEUR rend vos chs veux
soapks ©t soyeux
VIGUEUR vous rend si vous
’-tes chauve votr-e chevelure,
Dctmandez VIGUEUR d la
menson Nicolás VitieUo Grand
Rue a caté da Café Florvíj.
Le Professeur Dorsinville
et la “Facón de Borno,,
PaEt- 'Monsieur te Dlrecteur
du )ournal «Le NouveJItete*
En Vílte,
i Mon eber Directsur,
«Les commeiitoíres mt la si
Marión ¡ntemaiipnate* que
vous avez pubiiés daos votre
eíuméro d’liier, 23 Aou!, ayemt
queiquá peu bolseé i'hlstoiie,
fe crate devoir vous apporfs>r
des précblons, non pae en jant
que jüiunaffeto, mais on tcmt
gv'hístonon quí, en 1830, a ¿te
mold a la politique,
i, vous demande par ro/w*-
qu'ud dt- iionner u t'tte
Je í»Ut©.
Qu*iite i’itut du tempi Ha
Uouviunennm! d<; Mr l.oncr i
Yf-xno la ruinan dv l hon du nyntem© du ttemnnl d I- |
nií? i
Cteia pair» que Mi. lbu;o
t i Vifükut Uutv ¡es ¿o,r
tona Wqishdmn, «A EA IA j
CX>N* soten vane vxpieeeton !
U qu’ü avcut cru devoir coi i' I
Lvrver t\- system# du Consed |
d'Etat, jusqu'á
emai
o« liberté complete dans
consultation populan:©.
Et pour étayer la these du
Gouveriiement dont uotre )our
nal «L‘E©eor-> étad luna efes
principales cariátide* *n poli-
t que, j'avaís mot-mém© appor
te le concoma de ma documon
tahon htetorique. ea pubíinnt
on brochure des lettres secré- j
íes du President Michet Orsst© f
lecommandant, en 1913, des i
| elections dites offícieltes, c ©si i
I á-dire DIRIGEES par te Gou* !
| vernemem dan* le sens que j
j réclamaient ses" mtéréis partí- i
j culfers. \
ce qu on put re ,,
. • r, - • . , ,1 tiomihíifes
ímre, un Hash, un emax loyat •
MEVOIR B. LAMOTHE j
Sue de la Révehidon en face ]
de la ChcaeJ^© No. 11
Automobilistess, en cas de
panne, tmélez-reus s cette a-
iresse pour réparei pneus, et
chambre é cdr. Un service ex
tre rapid© de vulgsmsaüon et
de raccord. Service de nuil sí
de Joüt.
En 1930, loisque le President
I Herbert Hoover des .Etats-Unte
i p.ut declaré que 1'occupaV.o.n
i á'Hadi dút cesser, les Nationa
l ¡ síes Haitians réclamérent a-
) rec plus de ¡orce qu'aupara-
1 vemt, qu'avant tout© autre m?-
| sur* la reconstitution des Cham |
bres Legislatives íut décr«;ee, |
oi:n qu’üs íussent bien erssaros I
que'le pays pourraít se don |
her te Che! qu'l desliera t c-í\ |
h<>u et place de Mr Louis Bc¡ «j
no dont le mandat cimvatí a ¡
ferine.^ (
La reclamation étaut lég¿t‘.- I
me, une grande chance íut :
r-p,,-,"-."-
kiismét a Haití, dan» ¡e *p:m
Forbes* et avec )a; iormaüon
du Gouverneme&t provisolr®
préeídé par Fhonorctí>Je Mr, % géne ñoL
A:n«i au 14 Octobr© 1330, te
peupl» haitión élat líbreme;.}
am deputes et des mnalcuas
qul avaient, par ce fait méme,
| regu 1® mandat imperad! de
I former un GOUVBH3K£M£2NT
f DKMPCRATIQUE BASE SUR
LE RESPECT d.s quatre ite.n
j tes, non envare resumas en h
i,# formule lap Unir® pai
< ft.lur PrówíloHt 1'. 1> Ríx>.í©v« i’,
¡ Iüh'ííív. í ommen a ¡"n
I que tute dans lar,u'rt»m.*i
Uoíon.o ungluis*-' «te
« iie du Word uí« te joxrt '>-t,
uvitní l‘hu¡0 mUiuf e, l’uhh';
líany |x>uvu t tete-ai { t? H.
• hom.n-l «í *1 vi* me LÍHOITY
»í give mí* «rth*, qn'*u- Hi>
bhque,
IU iw U< iVf-vomi/.' íu-'í:
Leu!
Ma.ii qmdqu» 7;mj^ ; ,u ,
turd u- furent tes mérme ,.u
haifíen,-; qu;, un^
; ío.s n;u.tr*s -hi pvuvj.r, ; i.-
j r* r.í te Lberí» -fes n’,
I cu; peupfe *tup*ícu?.
Voúd pomquoi, Monsc--.,
í nous avons un problem© á: u
í hurté a réeoudr*. Espéion»
| que c® *o t d te globo clu
I sídent Ene Lescot de rednsser
( iterrvuj commise.-
I N© léctemor.s don», p;,-. d<.«
^©lections d: ¡‘importe «(pie te
; agon , mars des óterf,oiu, r ©■* I
¡ li.-ment libres, garantios au
¡ a’able yn la pra; que
re des quatre hberiés pr
•¿e& par feu frank!.':! D
->s©v©It
B en votre ctévoué.
Luc DORS1NVÍLLTE
V*
ño
le
N D. L. h
it pa£ leúre
stet.v-s -
Professvur
Borxro ne vou
tes ó! chons V
i sa fa^on*. du
Luc Dorsinville
II avouera, oepondant rtvfc
UOU*, que R>rro préteter» :é,m
que: < c uonrmer «see* Conseí!
¿e.rs d'Etat, a «sa quise*.
ST LBS EFFGH1S
DU K*i?VELLS*X VOXM
rt^ISFNT, ENeGURAGEE
N0ÃœS EN VOUS Y
ASONNANT
* r* *JH**++* ******4
. " / ’ r ; r
ABST: ia Mcillcure des Dieres
AVIS
Pour vos voyages á Cuba, Curasao* Aruba* La Guaira 'et EtatáeHm*-
K. L. A ROYAL DUTCH-AIK LINES Tel. 2352
Pour assurer SO» denrées, vos expeditions: * -
ROYAL INSURANCE COMPANY - TEL 2352 -v
Pour assurer vos maisons centre incendie, tremblemart de ter re- etc.
- ROYAL .INSURANCE COMPANY — TEL 2832
Pour assurer votre voiture con tre accidents* feu, vol, etc::
ROYAL INSURANCE COMPAN Y - Tel.- 2862 ^ .
Pour les Police» d’,Assurances des maisons suivantes* nous iaisoiw ks
Survey* et si les poilees sent payables m Haiti, noufe vous rembour«on*
les nertes subies dlreetement:
JiOYAL INSURANCE COMPANY'
THAMES AND MERSEY MARINE INSURANCE Ltd, ,
THE CENTRAL INSURANCE Co*. Ltd
STAR INSURANCE Co OF AMERICA
FEDERAL UNION INSURANCE Co.
BAMBY FIRE ET GENERAL INSURANCE Co. Ltd.
LA BRITANICA Cía. NACIONAL DE SEGUROS
Cía. CUBANA DE SEGUROS EL GLOBO S. A.
THE BRITISH AND FOStEffGN 'MARINE ..INSURANCE Co. Ltd.
AMERICAN AND FOREIGN INSURANCE Co.
QUEEN INSURANCE COMPANY OF AMERICA
LANCASHIRE INSURANCE Go. Ltd.
THE LEGAL INSURANCE Go. Ltd:
NEWARK FIRE INSU RANGE Go.
WARDEN INSURANCE Co Ltd.
CAPITAL FIR» INSURANCE Co. OF CALIFORNIA
SEABOARD INSURANCE. Go, OF MARYLAND.
“ I
S. k. E. & G. MARTIJN,
Import & Export Company.

Special* “Le 'NouveUbld”
am acoras o» cssrpun® 08 postes mMbkm
am mmcm mem. pbopa-seaht rafe* Xobvkeu»
DANS TO0TES ¡M LSNGUES
D«rniér© H#ura
WASHINGTON 3¡ Aoá!, •
c Duque!© sur 1© _ descs
i'ian Haibor pxovcqu
Yu Japón qui se dec other on l ci.
; manche prochain á bord du
! cuirassé americain. Mtó&otírL
I TOKIO-— II. a et© encore :on
timé-.que les forera britonm-
quts son! emréea á Honkonq
! t'indis quo General Waaer
â–  X/aeger do la Seme ernnea o-
méricaine a éte ^ our po- o
avoir la capitmaLon d© R/uk
vu land; ou ruaras, he genera:
-recepté la capstuiat.on a.
•• .• ■ \ hc rencura en Coree
GK N
LA N0UVELLE LOI
SUB 1‘ALCOOL
Comm© nous Eavions di)d
mxscncé, le Directeur Géítércl
des Contributions, crpres avoir
pris contact avec Ins d islilla-
tours ©I guildivrers des Cay.s,
. par des ¿changes de vum di¬
gnes d'íniérét, a été a Jéré
\ mi©. pour s informer am-
j p emti aup es ~e o
a G t fc A £0 vr
du u t*° t>c Lcabo7'^
} > b r*s ce a o sjr 1
¡ C OQ SO 54T a- £ ~0 X
lb Hoqwmwm*
m wenquete s m ue ¿&
CASTRE m PEARL-HARBOR
»1*|<
Un docum-ut qui fait sensa¬
tion aciuehoment aux Etate-
* Urns, e’est 1© resulted de l'£n-
ejuet© mesé© par i'S Departe-
! mentó dh kr Guerre cUio la Ma
lio© des Elats-Untó, sur le dé-
sosbs de Pearl Harbor.
C'tV tv '1 ” e P
* * t I’m -cu* '
'til * OC £ “*
R^ q e lrfrT
C rap** u p a iw
í Z S c
Da Ce > v
La 3u :;c
.. i l. .a.
TOW .T T. AÍTGGDA
ofLcielD
■ faltó ó Washir.c
M-ü- ccuser quuquo u
•?;u de Luniié d*
aere. Par abie^rs, le:
autor.sese out ia-t re
que c es; la Eussie
iu; probablemesf don
tórnpie en reconnu.s
rea me repuaucu r,
tóvuetó qui a vaunt a
épu.;>::ealns durant 1c
v.le espaguoie n a:
Oerniére Minute
AGUI A 3 HEÃœHES P. M.
: :uae h â– â–  r> ^ ;
: gourdes par point ds chaud a
1 re?
¡ Esí-ce :a le cu! ve les L—1
: caer ou son: les 'nspecteurv
: pul veru c-:re charges de ’ r
: c.asa;*;cat:on que la «r.cuv .•
; - raP-d& 1 d'Kalt.dourna!â– â–  r
j /;er¡ precise ceas ce seas" Le-,
i dlsf Lateurs vo;:;-:Ls erre a la
; mer.ci des ,r;sp clears ou :_-ir â– 
1 u.xes .-uivam un.e lo:.
Dans toas les cas, noce arre
Gastón Moraron íera tout so.
possLcle pour eviter tous les
( nrtuls crees bar ; acclen.re
aeslder.; a c)ou’é qiL..:
;a:'de cu Depcrferr.e;-,;
res ugp
â–  bvsoc.s de 1 n-
renget-tó el de ;al
•rt pour les 4 re¬
te Lonnó-e sur 1 >?
ct . ];lore*--. %. O-- r n.
uete su
Harbor.
etre cc
? base.
solr la :a
aucuue de
í exe encare
s.taaüc-n ai
ru et on n«
.. ,epro-^ ’
re de 0¡^c a loc
preces c.nao.
' ce '•e t ^
- Lnéral a
recusé ccnip.ie le
cahic de tóate , luis
ne et ll a rev«-
l.r.a c commence a
importa-
t erómop
da ¿a capttuiunon
r....¡court, comrnanaam ae ¡.c
ílv.Ltó anglicise quí est en-
'ue .:¡h.-¡ a Hongkon aura u-
u:v conference avec le corn-
•" • ’nacr:.* ic-poírais sorr¡edi r;o-
.'■ta.;; lis d:scut-Toní des U-'T-
rues tíe ;a capitulation des lor-
'"'•s n-ppcr.es dans 1'cmcrenne
â–  "''orne anglaise.
.vr. v. i a.v/. • La redio de
?r. finale au Ja-
C-J.U.
Moscou a pubiré aujourd'hui
üq*aé sur la sn
nrauca mrlrtoíre en Madchon-
Itó haul co*~
y/icnáemoin sov.etique a s ~
é que le --
nant dans ,
¡es forces so-
¡ts de ces der-
n -éres 24 heures on i captaré
;!u morns 3000 prison^iers ja
ponáis com deux génóraux.
WASHINGTON. ■ Le Prési-
aun; Trurnan d’huí ¡cr suppr(íislon de I'ctfl-
o a tmormauon d© guerre. L©
i '.ocre: sera garcié au su;e: d Di-
• i'ar.cien mimlstre des adoros
. .-a- cores itallen a eté
, re aux autor.:és cíiiées oartó
: - i c ’ _^!e que ces c u.
• - . PiCruation seroru ar!
s_.- por*t c-e 1c peup e ita
- eD vitas zfííé.
= ’ FAX'" .SCO. - D:s ,rai
- s w 'ee« ch.noises on;
: :o.£?e entendre aujourd'hU'-
-rué us autorltés ch.noises s©-
¡.uent mécontentes d:s drsoív ;
■ srtror.s cui on? été prises au
sujet de Lancienne colons ab¬
alarse de Hongkong.
NEW YORK. - Le* corrí £-
pendants de la NBC et de CoS
aitoclnés aux forces d'occupa-
?:on cinertcalnes on: annoncé
aujourd'íu; a ia radio de To
k;o que le lieutenant general
Waínwright c été repu ce;
cprés-nudl par le general Me
Arthur.
TOKIO- 11 a été ofíic'e;L-
ment armoncé ce soir que les '
forces d'occupaMon axnerica.- ¡
nes cnt atieint ce solr 1‘exa-é
rnlte Sud de la capital© tapo- ;
na: se
NEW YORK.- II a été on- i
nonce cfficiilleme-nt que 1c .-• ;
; Yj'am de Tacte de cap.tula- 1
des forces japona!ses en • -
Irlande. Nouv'-i¡r . r.g. £
C-. rée et dans Iss Ies SCc ; E :»
se dérou.lera la semalue : Dos
p'ocnctin? d bord du porte
vion a:.alais Glorious cu rar
ge du por! de Rabaul en Aun
t-alie.
RHÃœM RIOBE
SS, mt COURSE, SB ; . :
PORT-AU PRINCE ; tome.
Block-Notes
Au sujet ds l'aüa'm des íaux
tickets de gasoline, nous ap-
prenons de source autorisée
qu'i! ny a aucun© suspicion
sur tel ou tel employ© du De-
panement du Commerce, ©neo
te rno.ns sur Ies ioucUormaírts
ciu seiv.ee de Kationnemem
ota Preduits Pétrolliéres qui
.¿.¡ >. a u uyj.Ouuví tU*-Rjtíift6s
:o -u¿:;t a ia Pouce.
ixous revenóos aux *depo-
cor o ju itmpj o
,um.
/*. ¡ ue© t ntro t*
POETIQUE5.
Et- jo song© au mol de Reno n
d Chincholl©, que, dans ses
HUÍT JOURS, luí *préí© Bar¬
res; «Je pense peu d© bien des
jcunes q-m qul n'entrem pas
dans la vie, Tiniure á la bou*
che. Beaucoup nier a ^tngt
ans est ssgns d© íecondife».
Mas &' ceti htui ut
i on n a pos vinal ans foute sa
v¿e...
On ne rencontre pas ches
\a¿* !c ces i a b es»©^ ^rc /©
TUDE qui didi yoke ¡j®c
ca@ll. Ce poém» fcaj,_ ^ *•
pies, te eheí-d'cwvfc».
rea-vouü. J’aí, ovcuy
étre «ervi, teauí {< ' '
II laudra d *
íms de tout cela vm
; qu© tu
LE RH'JM ANDRE RIOBE
_ - '.unique anti, A.::-
s Rioiií qu:, depu's de norn
eases anue-.-s s'est special -
cars i'industrre de L alcccl
quí a une oeile mstailaro":
Tur:;f.-3u e! dans la Plane
; Ca.-.te-Sac, viení de lan-
: ce marque de Rhurn qi.t
.: .es- deices ds arnaieutó.
Le Nutum R.obe-, malgré su
uveasté preñara place par-
.es cutres marques el cor-
ere;': la repuíanan de re¬
pays cans cette industr'e
-.e anum Biabé * es: de aun ^
>. b est le produit j'u-: í
m: cas ear experimente. ]
~ t-i«f L «/ese tveux
* t e i ¡c vaho s N i» * *
( a i ^a
x *g go w t qi uiu! L »
f>ont deux coup?» d© f&m,
< ** > ‘f t „
i ig i i W < < ^ i í
"■“nl w nh m t
c f * > u
* i I© t {■ t * J t V »
U imaijt, n ■« {fMpr
11 • c..'.: ;jí.
t vr(*yric } ¡Í ?
r ‘ 3 ‘ ? u*r-> ¡'•Je it «
4 t A vi it ño o
L i j j-rarte jj *
■ Ht ■••’in, <^í« i4
i * « í
, . n
! f l Of Ol V#>ioi s ^ ^
>i < .t i > i
J ! (i i
!■ «till < *1,] ft
’ i ) !
/U u ♦.
1 ‘ii'* ‘ '»Wioa(,
ino A $t<
Kucoto un pout you plujs d.;
1 1 lM‘( " <»TO
t * /y
r-uamo vo¡.ir» rnt'iim
‘ f i* G }f }
¡ * * © ,
í tv vm i/ t
v t g j
1*5 iff
5 J i * f |
n a pau siuviCu a un »¿ bel ut-
nurncm, outre von mums, aunt
* 1 < ‘ * *'*<} 9
hr/chf ia ü i-
otíst-tn !ü!Rj¡£;s tiouve ,a rnn..-.
H» *> ata)
u í;í ¡u Ov ¡u vil,© iiit
t í
yraiidti» ia wjulltanca a |t
t t t n et *-
» „ * ^
igueil do (oaid.
. • .
VANE. AUBE, entre nutres, sou?
Negra, Thoriao*’. ©si
Cc ma:;;;, au local a?• la
des reussites.
Íífui l'appelle t-I (e «¡||*
Raculte de Dioí? et en prese:.-
Appuio dd.'sc ia krdgue d ce
Eiéve-ltí, óléve-tol
cc a une íoule vibrante ae pa-
I cromlech propico
:.} cueille touts© les ©fotl&g
u.ottóme et déntho'us.asme, le
ífleuií«s«nt te choraji Ms
croíesseur Louis Mercier i¿r
Idu desert;
rio. la nuii
m.e coiüeience sui la «Cuadd-
lumineuse ei blonde, sous la
le--. Aprés avoir signaié Joules
[rutiiamce du sole?
Nég.©, ©léve ton ame,
..= ddicultes don! triompha le
e: kmgue. et longue, el si Ion-
< t ton reve,
gome au Monaique du Nc-a
[gue qu'ílle ne fLnit jam.ris.
m tes pense: s
pc-ui realise: sur ¡e pie du Bon
Ce ry'hrne. comrr.e le geste
au-dí-ssus des mondes?
net a LEvéque* cette Bérne
Tugaste du semeur, EemioL-
e! «te poing posé sxa k
. e du monde, ¡1 lit res-
s'elaxgu iusqu'aux éto 1 es - t
tcA.,
curtir que ce monument man?
souls ceux pour qui »es
r^gra-di. s'étonnec ¡as
par-áessus tout un symbole, itó
rut ae oartlcuac-res tend:
[en
••yrabole áe ce que nous pu-
ücuver.t ou íagonr.ent des v:s
Ve Id, par-dsssus écoles, du
rr-es -dans le passé, de ce que
c une ;e..e é:er.due et qui ::a
os:1er.. conSits de clases it
nous pourrons darts Laven.r
:c!sse::t si aiserr.er:! Let
;c - r.i, ques dlveigsniss, te tes-
.v. nous nous soume-tons a ce:-
sol au cia.
: la vraíe Poéstec- fen
:c bau:e d.sclpli.ue, en dehors
Je poserai mon poing krurd
: cux Earamos de Torga?!!
de iaquebe, il nest pas -J-x-u-
[sur la table
r.umaln r. de la soufsacca r-
vre durable et irucULante.
ci vous rer.trerez dans le sl-e ?*
â–  v melle, scus la double
Une cvctiors salua les u.r-
[ce comme des ombres.
d-: Lharrror.ie et de la rlotteur,
nter.s paroles du cordérenciv;
Et la nu 1 sera en vous.
;iu cceur quí recue'Se el de ia
out ava ? été présente av-sc au-
c.utouv de vous, quand un
uTsée qui restitue. Resaa-
py d'habilefe que d'humour,
[ eclair nedtra dans mon regard.
Le: de tels accents récosícd?,
par- noire aim Lucien Hibert.
í¡: ces temes, surtout, ou k
11 y a des sochs qpi Cronk
aeiea'.ement et la peu sm
Aujourd'hu: fm:t ir motó d aout,
iron’
'-uccient d s allures de imán:-
cue. paye.
Quani le
>pr:eta:res de ma.-
amerce refuser: a
â– yes le conge an-
Touvernement ha:
guarid le chanterai ma chanson
LERCLE AMBASSADEUR
N-ís-ieurs les Membres
fcmílle immédlató, ‘:s m-
-léuels du Cercle qn:
- t pcts regu leu: ;nvL
temps vouíu, son: cor
\ invitéis ¿ ass:$! r
Grand Bal qul sera donrnr
1 honneur des Cadets du
:e école améncam' «Mar-
sous le signe d; a
aire des Nations-ünies. le
cache 2 s/ptembre 1345 I
? heures 30 p. m
lúe de Soirée. 2
Le cfeiíté.
DECES
us enregistrohs avec ce;
i mart survenue ce rna!'.r
he. Levéque Rlcot, a 1 i¡-
:• S3 ans.
service reugieux m- .â– 
:e dexnaíji eptesru dL ;
se Wesleyenne, Rué .>/
urement.
s sympathiques condole*
son bis L'I.'o Rite1
pour atte:?:clre .es
se le tó-xte?
.re ;iu Travel: va-t-
er d sévir 'c-nue
.nsurgerd cck.r: .e
i; le cor.-:--
â– â– s nos mceursr
COMMUNIQUE
I.a Secreiairerie d’Efa? du
Commerce cr de LEcon
Nat.or.ale enferme le ' p
que les tickets de ratio
toen! d-.: la GazoHne c í du Ga‘
cell pour > rrols de Septóni-
Lre ¡945, serón: dístribues a
prrtlr du ier. iusqu'au 13 de
re neis, inclusive men:.
Pasmé ce ctó-¡a., .es tickets de
Trt.ou: err.ev:t non rédamés.
i erar.; cas distruaués.
i or:-c:u Punce le 31 Aout 1945
PROCHAINE PUBLICATION
B end-t no re: Ira sous la si¬
ca* de Emmanuel C. Paul
. ; '::â– /â–  me d'efr.r.onrarhm -1-
• u -e -NOTES SU?* LE
’O" ’/T ogr n'w p I'm,
r
?! quar.d mon doigt se féveru
i [dans le solei!.
Derr.cr? ces vers quaL::'..e
- te ur. scuffle vigour, ux, oú
emú vc.r des mus-des qul r:
r:c-uer.t et se contráete*::
i dan* le-? crrtór's. pro-ete r.cr
ur cceur d'a-hléte. perccvc -
tó br-ut d:un sana jeurte qu.
circule sur un rvthme accéltóro
d réguher. |
Je vc-us ai deja d:tr au mo¬
nger.!. ou. la premier; ío.d .1 :
rard, ce que je pense d'ALTI- '
instes Lftéraires.
Je voucrcis, avast de flíd
v-cus remercier de vofee déí¡-
sa facen de nt’éks a*
rr-abl.-. je la sens isuatáfc
Ou -die soil ¡'expression áV
i mud ou le
ge spontar.é de l'amitfé, fe.: ,
cemeure profondéni'xU |
Si ce rdest pos saris pteiiqa»
:e vous en exprime ma g
tu de.
Croye2-moi. mon chrr ?(
?ir.rérement votre.
Léon Wm I
• CAB-ANE CHOUCOUNE
Programme Special pour Cábeme Choucoune en Bis «j
•a partir de 8 heures du -2fet |
Samedi et Dimanche
Sara ©di soir grand bal a
! partir de 3 heur;s.
Dímanche toute la jo^urr.ée
-on dans:ra avec le
du fameux jazz «Cubcm j
Entré© Genérale Gdas. Lh
GRAND BAL
Selles. Duróseúu
n grand ba c D -
. cours á Bort en, r
Ml-de-Sach AHez y â– 
COCKTAIL-SURREAUSTE.^ '
Quand vou5 allez; fir ban*
ckiaiLSurréa
NOüá votis con wat
tone rxs w
AVEC V0T8K
tjprT\f prí
hait Evaporé



commentaires

sup LA SITUATION -

pens toutes jes Capitales
“4g Notions. Aiiériecines on
eptend @ des réactiong 1163
saportantes, kee suite dela
cominal.on de Spniilie Braden,

es

















jgpuids, come Assistant: du
gecdicire a'Etat pour les Ab
_jgves Leotino-Americaines.
Spmille Broaden, depuis Gha
pullepec et San Frane’sdo, &
joujows exprime son opinion
jes Natlons-qui ont signé
es Charles DOIVENT reapec-
‘a lours signatures et se con
format UK engagzmments pris.
Samedi dernier, & Buencs:
Ayres, mm éedjatement























































q@wominallot = au Départe
jeent, Braden on promoncé a

peri dig
ceureceue |
jes. Radios Amérique
: commenient cmplement
n de Braden est que,
‘ght que les Notions Americal-
res ne se conformeront pus &
leur promesses, le cuhos de-
gendra inévitable.
Cer! reprochent &

in, wa formidable:

dae



oins Era-



Samner Welle,










>, Braden ré
1 fait quiaider
YArgeniine SER ON
gagementa:. . Et le Colonel Pe ,
qn ne pul den répondre & ce
i .

Braden, blen quiaecrédhé & |

ns do YA
pigqua +









&





ij
ao, . t
suvait a1
sulvall C@ Qui se i
j



Baenos-Ayres,
possait au Peraguay. en Boll
we et alle Mais, pour lat, |

tne a clef de vyou-
des Dicloteurs

i

‘ |
1 Américain. Selon |
t

i



TAsger
te de la
du Cont:
Braden,








@s que la Demoera- |
en Argentine,

eutes
Liberies

Â¥
seh

Pays en eB

Fosent vront le mouve-
“ment. , i
Braden qul est um ane



pa
Ingétieur. ay

longtemps ba
ue du Suc, ab










sement de
7 et da lo

lus de bien pour
use compréhension mmutuelis,
que jet r de largent dans tous
ces Pays, sous la rubrique du !
Bon, Vo'sinage. : :

Quand Bruden était Ambas |
sadeur des Etats-Unis & la Ha’!
vane, ‘






oa interdt awx Compu-
ones Amér! de finan

cer qucen groupe politique.










Contrairement & la politique
ce § r Welles qui préconl

intervention dans |
Q politiques du vob)
sin, Braden ne cache pas son |

|

gmé le x






cpres

fiat Cultacel Argentina-A-:

ce moruenl, .

qe Tont ici ses prédéces-
seus, Nelson Rockefeller et |
:

lel se réclise le Hiscisme des
' grands tyrans et des petits ty-

i pa vies

“La Sociologie
dela Democratie”

Tel: eat Jo: sujet palpitent dont: ‘on’ vole ‘de ge faire, mols quis)
| o-traité, & lo Faculté. de. Droit, | @ existe ‘comme une real sd
bier apreamidi Je savant Pro: ; fon humainement © absolus
i fesssur-Visitour Mi De: Veretx; | dane dacrelativité historique,
devont une foule d'quditeurs des. cofiditions. sociales .déter:
uvertia. ; wainées; fl fout quasi conchure
En: ces. jours anxieux de Jo! que les vértés qui. rendant
victoire ces Démocraties sur | névessaire Ja Hberté dons la
tes idéologies “totaliaives d'un’) société ne doivent pos étre fo:
Engela, d'un Nieche, d'un Ro: | sifides par Jes concepts utilié
cemberg: et on les -monstres ef quires imbécilités qui nals.
du Pascisme et du Nazismes, sent de opinion publique des
humiliés, fraqués, vaincus ont sociétés dont \évolutién vers
expié leurs crimes odieux d'a- | la démocratie r’ést paa aezers
voir voulu jeter notre huma- | pie encore.
aité aux fera dela barbyrie et tee
& Yesclavage, il ast bon que
ves connidesoura, des sayaals
de la vie —- comme un De
Vereux ~~ mettent accent aur |
‘es vektus técondes dea att |
_ sels principes de paix, da Ue i
| berlé, de justica ot de diga.te i
humaine qui forment la strac. | gue nous n/aecordons pas lear
tured: ce qu'on a convena | valeur aux grands et iresia-
Wappeler Démocratic.

tbles mouvemenis qui 3 ac-

M. De Vereux a présanté u- | complissent gous nos yeux,
ne lorge synthése de la Dérso- Nous différons, novis résis-
cratie, sans clichés, sans ba- | ings.comme si nous powvias
vures, sans damagogie.







Pour notre partcetle legon cou



ne yronde part de noire te-





gen de op s‘occuper des ré | Voici Je résumé de la mogis. | cu il faudra emtrer duns Je ey-

galtats, ca Leu d'écouter lo \ tale Conférence: cle. i

vex de ln conciiation com; PD La Démocratie agt le ré- Depuis trois ans que des |
i

sultat du gouvernement de soi.) Professeurs Etrangers, des So
réalisé par les membres d’une

Société et avec Yaide de cette
2

? de nous visiter et de nous ing



te, ux fous porlent des lbe:
ies essentellcs & homme, eux
fous parlent de paix, de
ce-et de vérité. “

Nous n'y voyons pas
Teflet du hasard.

a}. parce qmu’ll arrive ditfici-
lement & un homme de se con
sidérer comme légal ou lin-
oreur, d'un. autre homme.

b) La hiérarchie nécess:ti-
ra & tonte socidié qui avelue

|

sert le pis souvent d’instra- Quand ces Professeurs met
mint d’abéfissement de Vhom | tint Faccent sur la Uberte
ime social par Vhomme, Celui quand ils montrent les bic:

folts de Vhumanisme dans }
sociéiés, quand lls absigne:
& id technique sa place vérts
le, la suberdonnant.4 la ¢
sze_ générale, humain:, fois
| mentale, ce ne sont pas 1a des
pettions de principes, ce sort
| des postulais fondamentanz.
i des vérités premiéres qui ior
iynent la structure méme
notre civilisation occidet
Ont, Boerié, agate, frater
witél Non. point cette Hborts
qui dégénére en libertar'sm=.
vate égalité qui dégenere
Uierisme, et cite fratern]

qui est ou sommet de cette hlé
rarch’e opprime trop souvent
ses administrés. L’opprassion
gagne aussi les échelons tes
clus bas dela biérarchie. Ain-





ns
G
*

u

rans locaux,

ce} La démocratie qui reps
se sur I'sfficience d'un homme
social. conscient de ses fonc-
dons ge heurte & cetINSTINGT |
DU TROUPEAU> qui fait apo
nitre & Vhomme les ennuls
de Yobligation de penser .ibre
ment pour sol et pour les au-
nes; Tl aime mieux que la
société pense pour tul et. veil
le guy Ics‘ petits problomes de

ale





e



|



crisme ou-dons lcnorchieme.

aan

a) Uo n’y a pas de Sociéte
sang hommes, mals cela ne |
ix Yhomme est { : . 7
veut Pes a °° que + Be i igfion, fait cerlainement
an wéro social. Le gociele ost’
‘ oy : prot de ces sages ~ coms
nécesscire & Vhomme ontcait i
ae Vhomme est nécassaire & | POUS le croyons.
que Romme est ° Depuis trols ana, les coité
la societe.
lére CONCLUSION. muisént; ils nous orientent
Dh n'y a de plus grand tem } dans Jes sillons. pénibles sans
yadep
de au monque de démocratic |

kangaise, Gale,posséde au pis
hout degré, la faculte dadap

Bon





point de + Lone . |
RS iq a a toutes 198 i Républiqaes Américaines sont | ae : ' - é -
Ldalres a une elles | de Uberté. Le développement.) Justice. . Si nous nous gavons
a me a _ i hbre de Yhomme social est-et-| ssulement. de ces aliments

manque .. 1 is, a . . ‘ :
4 Ses engagemen's. “| ste la condition da Wbre dé& |.ccins et feconds, si nous ne

En d'autres termes, Bradtn
enlend que chaque Nation A-
méricaine, ¥ compris les. Etuts-
Unis, obéissent aux engage
minis qui ont été voloniaire-
ment pris,

Sur ce théme, on peut a’ct
jendre & des choses™tde inté-
TeBsaties, “





PROMOTIONS.
ET NOMINATIONS

les promotions et nominu-
Kons sulvantes ont été faites &
YAdmin‘stration Locala de Pon-
waPrince & Ia suite de lf Arrd-
fs de Sou Excellence le Prési-
tent de le République nom-
mont Monsieur Louls Brissou-~
Pécédemment Ca’ssierPayeur
a ‘a dle Adminiatration,--
SouaSecrétaire d’Btat aux Dé
ronments des Finances,
Commerce et de I'Economie No
tonale:

Mr. Camille Déax, caiss‘er-
boyeur: Mr. Valmor StAuds,
Chef de Bureau; Yydn. SEVic:
lor, cmployé: Ramyr: Chetiet
big, employé: André Detvid, era
ployé, os





{

dus

tes oasimilons pas; si nous r
| possons pag & Vacte, mous au
rons tmonqué le coche.

Le monde, -~ et le monde
enticr, -- donne Ia mesure de
gon bon vouloir et de ses of
forts,. pour s"niégrer dans lo
démocratier marchons "ous
aussi dats. cotta vole &pre,

veloppement de tous les mem
bres de la Société.

Donnez & Vhomme jo. plus
grande Uibirié; Laissez qu'il
fusse Vexpérience et Pusage
de Ja. plus ‘grande liberté et
yous réaqlisez une société for-
tr, stable, bien équilibrée, dee |
cynites & la Liberté de lhomme
re sont pas en antinomie, en
butte vee cette liberié, cor la | Io «porte étroltes, cette «porte
yrate Uberté, est le résuliat de-| groites dont pariait le grand
la prise de conscience des né-| humanisfp Andre Gide daus
sessités sociales et surtout in | son immortel roman du méme
dividuelles. pom.
2bme, CONCLUSION: Noublions pas que le dér-

De méme que tous les pays | vier mot, le mot de lo fn, cast
dasc’stes nfomt pas été vain- | is qualité butnaine, Et la de:
‘cus par les Nations-Unis, (Les mocrat'e, ‘est la qualité hu-
ingeates ont 66 yaineus par | maine.
les propres-savanis qui n’on! | Ne perdons pds Voccasion
pag pu jouir de le Hberié dans | dantrer sans rétcences, sans
leurs pays)/ de méme aussi | cemitp/nies dors le mouve-
les tyrang .de-tous polls. gont.| ment que nous indique. du
antin renversés, roulés dans | doig! la grande Démocratie
ix poussiére par ceux qu'llg,ont | Ftoilée, par ses ambassadeurs
squblement poursulvis, ta: | de le pensée,
qués, batts. : aRien né vient de rien,» di-

Si ja démocratie se nourrit | selont les Anciens. Ce niest
de raison bien éduquée, il faul pas un geste vain. Tous ses
| Conclure quelle. ‘est. toujours. conidrenc.ere un Da Bols..un





Jologues. nous font Vhonnev: |









4 Nowe pays qui, par sa culture |

|

Précisions
SUR LUSINE A GLACE





“hous ofl porvenud,
rageuses que venalt de tious |
gonner le grand conldnence: ¢ ene & Glace de continuer
Mts a loisaéa porploxes. Ov, | ravailier, apron le fin de son | "

(publique p.orcok 1 dollar pear

n
x
tard: ment social vient de ce | qux renselgnemelitia et nous
gy

i

, Glace prend fin le 11 Sepiom-
Ame kre prochain. Le Gouvernement!
reeuler indéfiniment le temps ' opin












Amsi quand le Colonel Pe- | société. . | truire,. eux tous, ces * Profes
“gon accusc: Braden de a‘immis i 2) La Démocrate est dilici- j SBUTE, -- Sociologues. insish nt /
cor-dans les < interies. | le G@ réaliser sur les-vertus de ig Démocra:












é qui sombre dans Vhumen: | ste



¢
!

renciers oméricains, nous is | ©

j
i
{
\
'
foute, mais huracins de. la rs Oe ee

, l@issait lember Ces

+



mo.s lumineuse; passons par | 7

|

+

comps ce qul a’étalt passed.

co sont.el le Monopole elu Rei
ison Sociale qui prennerit
prisque YP
pour 50 ang ef que celle péric-
Ge 2S

« donc not}
pris et s'est conformée.

« Otheee:
46 Kaas



sate cutorleant Io

tent d'autres Sociétés de Fu
de | Eicntion de ja Glace.

Une sumeur asses, , bigarcy



que {Biat aurait interdit a 1U-
ct

monopole, Hous sonimes allée

evens consiad guion a mui

Voici.
Le Monopole de lUsine

a

avec xrdigon

ver QUE

fin

way

WH



et Yautre étale:

4s orrivée.L? Gouvernement |
fié son opinion

jane &@ Glace, qul a com:



a



La Relson Sociale: <4:
de Port-ou-Pr:
te ef désormais
Raison Sociale,
4 avec Indication S.
»remplacera celle qui a ox!
& pendant ceg SO and.

Mais cette nouvelle So
cun Monopole. ot ia
srence gera libre ave
re Société © désivan!




Ties

pro-

i
i





Soh





4

|

iquer de la Glace. |

Tiés prochaoihemen! toast |
ons dans «Le Monitzure wa /
nourelie |

4 de Pabrication de la
et ensuite Hous lrons

gesi d’autres arréiés caulor!- |



Et, ce sera parfait puisqu’l
Â¥ cure pas de Monopole.

Nous avouens que nous 4
eurons éionnés de consider
an Monopole prend fin en
. et que le moyen n’a pas
trouvé de le renouveéler..

‘

a.

CONGRES D'AGRONOMES. *
LUNDI A DAMIENS
YW parait que Londi nos A-

sronomes se réunivont en Con 17 | gourdes quila pay
crés & Demdiens pour discutcr [mails lui, cans] ii

ray

des questions concernant TA.
igies demandalt pourquol on

nonuelles de nos différentes

| corporations,

Nous souhaltons une. chose:
o'rst gue les. échanges de vues
ve dossent sous Fegde. des
cipes démocratiques, ces!



3 Sie que chaque Agronome |

exprime fonchement ce quill
pense. Comme cela saulement

lo vérité. jailliza et les choses /

front mieux.



Yon Sicki-, un Louis Mercier,
un De Vereux -- et hous. an
pussons ~~ qui nous ont par
16 avec tant de chaleur, de
Vhumanisme, de la. démocratie,
des Uberiés humeines . ne pea
vent pos, ne doivent pas
voir préché dans le dése:t
Nous devons. montrer. que
lours grandes legona tious acnt
resides gus le soleil dela Uberté at
sous Ip soleil de Dieu qu'lls,
nes ont montrés,-c¢2 ardents
cpétres dela Démocratiel
On nous. a apprié la legon, re
enonela et. metlonsla en pra
iqie. Faute de cola, st nous
Femmes, punis demain, nous
né devrons nous-en. prendre
qa‘. none-mémes,:

, ye a pris
pum tax









Pa :
18, et que eniin



{
i
:
|
|
|
i
'

. : pas veven'y lé-dessus.



Crest whe excellente idée, et |
‘out dernlarement «Le Nouvel .
‘Tustee 08 doit pas s'enlerrer |
reunions |,

LA «TAKE DE GUERHED
DEVIENDRA-TELLE
«TAXE DE PAIX»

geLotia pour axgurer la de
se Hatignale et Véconomle Iii
ia heouteur



tea ch
a pay ka gues

nent de le Ae





de calé,
qacrre. Me

has vorime foe ce
lenoant que in que:
mm avec la vietare,

copbhuerthelle & :







Lgercue sous la méme dénom

ration?
Ce yh






Imporie de suveir

si on contitue a percevoir cet
te foxe, elle ne sire plug ane
jaxe de guerre,




. LATTENTION DU PARQ

Laxiome demeure vreticel’s7

‘reur cst du domaine de UHom:

me, C’est pour cala
acnd el

ax

gue,
2 est évidente, on doit
réparer, Or, volci un foi as.
fez bizarre, provenant d'une

sRITGUr a:

zg



Le Trbunal de Paix condam |
chautieur |

ne & Yomende le
cul Boney, parce que, op
tadtil je camlon immatr
io au No. 4961 qu’ll conduisall
etait en contrawention. Tout ce-
a@ paralt parfalt.

is. le vrai choutfeur-pro-
du -comion No.
grouve. quill y a en erreur.
view! avec les ait stati

+








niayant pas. de
censéquent qu'h

poeus,
ion‘a pas >
al Boncy n'est jamais monte
sur ce camion,

te Tage douse

invaria

Melaré cele.
comme pr





que Tamend=
Tribunal ne

z
we

4 payee




i

nous avons Vu, hous

Lotiinde du condamné
@

‘que que ce ne ‘son! pas

que le principe fui semble hi
zorre: de payer pour d'autres.
La Justice s'est rompée. Loy
a eu erreur conatdide, cette



t

carey

ny

$3 celle erreur,
)
lrong Vattention du
| pour qu'il en. evise nds Juges
‘de Paix.

| -
| MODUS VIVENDI] NECESSAL
LPE ENTRE FRANCE ET HAITI
| Par suite d’échonges de
jsttres entre la Legation 4s
Seance et notre Chancellerie,
xe opérations commerciales,
fire Ine Geux pays avaisni
| cesaé, du fait des ndécéasités ct
ide la querre et d'autres impon
Veérables qu'il nous est pas iol
' eble danalyser.

| Lrg relations commerciales







ba
be






peuvent étre reprises; ings,
| pour éviter application. di ta-
rit maximum, des négociations
peuvent étre enteméea pour la
| normalisation des échangea
entre les deux pays lids sécu-
| “sirement. Dans ce cas, un
modus vivendi cat, souhaitable
en vue de ig reprise deg rela-
Lons. commerciales.





HUMOUR AOUT 45

Propos entendus entre le Par.
sone! de ‘Ambassadeur. sons et celui du Ministre sone:

~~ #Tu sonness?

oi «Oui. Hesonneel

|



ison camion No. 4961 est, de- |
Suis le 2 Rott gir 4 xbiocs-, |
E

a €6 prononcde pt
pew |

Et voila: pourquol nous, ati
Parquet. |



PORT-AUPHINGE —. HAITI
No, 21,510 ~~ VENDREDI 31 AGUT 1945

ee

lee Livres



















20, BOX AL 1
PHONES: 229%, 2451
Seme ANNEE

Poetiques Divergentes

Por Leon LALEAU,

Suite et Fin voir ie No, dhis?

Loa Poesie neat pus ures
che, : :
& eal un Uambecu, i















2p woineendin pos,



aalolre et
Â¥

cher

Ele

Guide,



y forme p



conduc
@ & gea lovres

Intermatic

vest la red

exigue du pert



an oc

tireire, Vhomme,



Hopurs ou fl vow -

kes dieux.
HOnsOn se

OE
5







Vachon en





















tre dap




Rimbou

ODO.








od



a2

i
{
i
i

Penoque.

Le
}
i

1 PSYCHE









wet, dens le s
are, son FAUST. Sous un 1¢
@ postile Aimé Cé
ique, achevait le

Jean Wahl eb Pat





i



TAT,
de la Tour da. Pin, deus leur
camp de concentration ou ‘eur

!
Lborague de prisonnier

oni, sur du papler dem
ge el avec des crayons

:



ClBe





yer



aS

sa
ner libérés de tovtes révolte

totune, das poemea, heur



fet de toute pusillanimite. Jo
comprends, sans pine, que
Sloudel ait.osi ‘vite, rétrac/4

i
| con ODE au Marechal.

Et ia derniéve plaquette. de |
frierre no s‘élave a Tultime i
pérode ott Vémotion ete kur. |
ge confondent, qu’aum seuls: 1]
nombreux instants on Pare! mal
boureux s> superpose aw 69.
eliglotinaire abatiu.

‘St favals &-sgituer le Poste,
58 Ne: sera pas au carrefonr,
piy le tréteau, avec les mob
tants, devant lompli€cetenr,

Mais blen plus “haut.

Dane la solitude, avec
jaéditatifs.

Aux régions doh le: . geste ,



:

jaa l







yong ch





Mosibre:

ne délonniz 4





ve GAL Lp,



reurositla, la pensde tet

Que le Coen niet

1
lApomiion,
nee

He BY Cas

a sie d



Mo conception du puma



pas le



Pah wel parc

COR pore,



ue que votre cahier est
choix. Aucune de ses pa



BOIL

ere. dans




ection de Cpe he
vos vers atest
ecoce el vous

at paler cu

de

e@ mc




hants.




















AT





oulrees
EL ec





coven 4



ied Ps, pour

Phare.








per cas revendicc!
mdssts en désordre, «
ron alle
Fegout ca
HeOncigsse Pus 98.7





rythme de sa respiration.

Â¥

Mais ¢e jeu n'est pas: aa%s
Conger ou vous avottures 72
beer. carh,

La vulgerite et Pempne
nant la, aux - agquets.
rpourraiont bien. quelque: }
a la moindre. défd Hance, on
trcr on scéne Etce serait,
vérllé, extemement! poriileux.

Tout cela qui bosséle Is vers
rudele Ja dignite dul poame.
foul cela, heureuzement ren
tera dens ordre, -retournera



Â¥
Lee



ey

Pou nivech,

Et. sy fixorn,

Le bourgeois. le plus “com-
moddment ‘dacré, a‘eat bien
fouvent. qu’an rélractaire aass-
gi. .

Et qui coquiesce enfin. ;

Voir euite en spe Page
*

LZ MOUVELIBT eee

_ — cre oe
Wr nous faut aussi = _ Yendredi & 6 | versa tee yaanive & ove sb

LE GOLEM no do Calcium ot dHule

Cotte de FEE MODERNE avec Horny Baur" i
‘gagner la Pai aix En Qeme partis: Lane seuvre qui avolue dans i de Fole' de Moruo
yy Pen Devil olese <1 ete
Fries #1 omaane_| Yen Trae fn Prd |e amen oom | on noo Mat
otter oy tis dean Gishale de Hany Baur. fear théxopediique par
| | ova DE LA VE | “ante Ga 03 | mal gu ih
so n'est pas servirla Do gare. Que “Jon “se MOP vo Une these magistial:.. &-@ bree 18 Mochiobine | Soluble, Vituming
dincrate.que de ig couvi: de -blep.o}: tél, Cepéndant, -qua | ne: oeuvre Inoublich/e... “AY EPOMISE UNE SORCIERE Vtmmne D. Ergoatérol ca
eure: on on mal quasi sur lds | fcr bt.ea clique ne goat pax | Eutéos: 0.25, 6.80. 100 ae
“wamnbes.> : lig peuple ollemand, que Mus
Roeland DORGELES. iorest pos Je peuple ia-
Qui -curalt pened que pout ion, que les dirigeants
vitiyé bout de lemachine Se | pong ne sont pas le peuple ja



















mn. en effet, reqnénerent
globules toiges disparues

» de maladies fnlec
cuts couses ef


















a de Yecran..


















" guere nade ib eut idle voter: Sengmant que «tous En tame partia: nods Genes mevtent ie tax du cdleben
budgets aatronomiqu mnths sont pécherte, Noel Noo, Michal Si On. Susy ae vag le song. Préparation de

vy ‘est mandit | és 5 ot Tita Ross! dona Sommed. a & hres ‘x contre: Anémie, fai

Lins caine, Toay vadientte, & eu an ernectatie com i “RDEMAL AD MOYEN ASE Ea lere poarite: : naaee, CIGiRNAnee Jitecruense,
mot Pnduakie du monte o2- per pordopner a ses aa i Ue grand lo Porlont Frau; LE RETOUR DE CHANDU Jy comatiraant us
















; a Consales
Ler, dippows: de grands enon Ly anaential

Cee sirw@egiques a cenise de Io

ay dévalap
geance des



:
nrémetbie.: }iesne ef ldeme epleodes | 4

ncerabon? £3 ;
i oy 208 Di Ge pare




































oromne de



version lames










crete
FOR



O . ZENFANTS
: Madame Lamoartiniére MARIUS , Bue ¢ ces M es, 4 cole du
lane i née Inés Borrattecru wa Nazone. Tale
NA ARRETE si merz, Hlle, sosur. ! shone: 3 33.
SHERL K HOLMES ur, fante, sou
u a evée & ieur
+ 1945,

_ Avas t@ 20 Rot 1245.




Ses




EL;
-
Bg
2
&











Avis important

Rappelez-yous. que peur ga
qner lea 30.000 gourdes de Je
loteriea de VExx Huyitien, 4
weut d'abord prendre son bille:.

Mais & qui s‘cdresser, si ce
west & Paul Emile M. Deadu.
16a? Cri, demandez vaire bi)











Semences
LES MARINES ATTAQUEN

lleme et lleme épisodes d'Oig nons |
YELLOW SraUD.















| Dussek.

ORLA DIESE AED EDE DE OMe T wi

En Zeme partie: : ;
: DANGER VALLEY. 2 ehez BRILEY | decG Poul Emile. M Deeduncs
. . Deux grands s davan | Be Bue Mogomin de ’Erat =. s1S4, Bue du Centre. Maison
i i
' i

on Pan! te rel ‘git use | 1Ures.

solidarité unl |

ious les hommes, | & B hres

Son | léte partie:

du _genra | LAIGLE DU DESERT
devons | Qer et 2e ép soles)

i

i

h

“ i

monde, | A Republic Picturés |
t
}

a



Entrees 0.25, 0,50 et 1.00









* En zsme partie:

on dou fermement €5 | Cor'ne Luchatre,-Annie Du

wil en sera ainsi pour . -nuy ct Roger Duchesne dans

rand bien de Hume LAPPAIRE- LAFONT

P méme on pensant G ce" Butées 6.50, 1.00 et 1.50

a du grand satiriste englas ‘

Aiemmndsr Pope: «To ERR

human, io FORGIVE divines.
G. j. PICKERING



Vous n’auriez jamais cru possible d’avoir
la peau si lisse apres vous étre rasé

| Les LAMES










dumeniole, di-Tl a ob

be, comme on dit, le char
vont lee boruls, et de w
lx democratie avant din @
dignes, avant d’en étre cane:
Ce régime virat des |
hommes Wbres; c'est bier;









se







DE RASOIR |

arr










yneis ig Woerté n'est qu'une | | ATTENTION! ATTENTION!

ronvoitise, si elle n'est pas £ GENERAL TRADING CO sont faites d’aprés le nouveay
acheminement vers le devo’. 3 A.

Ou'aniveta til si ces hommes , Présente procede secre? & ze ees

«Ebress ne’ savent pas se lbé | bes Meilleurs vine de PAy Fecce :
rer d'eux-mémes, dz leur wé , yenkine: L’acier est plus dur et la ke

jugés, de leurs passions ave | Pearicalts: Angel M. Eso
gles, de leurs ambitions pus, 30 © Hijos -- Lujan De Cuyt
ries ou présomptuouses, de | Wendozd, Buenos Aires, ARG
leurs coprices? | Ges vine ont-obtenu les plus
Un minimum de vertu est ici rules révompenses aux Expo
réceassaire; la liberié politieua | ations do. MILAN -- 1924 ~~
ne peut venir. qu’apras..» { SARCELONE -— 1924,

Les horames d’état, les soc'o | Vits Rouge -~ Sauternes —
loques, les publicistes et poli) Thompagne Dry Sec,
2 &etis démocrates consciests | 4 bleniSt un important stloock
de leur mission, désicux de | Je Vins de Californie. en Gal

i

t

trouver une formule de Bai U-) on <~ Bouteilles et Barriquas
nbverselle pour’ Tavenir ont dé | de K. ARAKELIAN Co. —~ Jes

ae
jx émis leurs. idées dans mein i: #us imporianis vignobles des Vaseline

bord est plus tranchant




y Contusions
Pe ‘our Ira Coorelivres sue
genpux aw aux doizis,
A jeg petives coupurea,
g dgratignnres, cons
jusiona, brilurce,
exipluyes dz ta
Golie de Pétrola
“Yaneline’. Ayeron,
toujours oud da



Ea
Essayex tes lamos STAR avjowrd’ hel

yaa Hote Unig, 8 , 7 ;
poccord, i faut conimencer Avent d'acheter votre vin, M bigs oe rbrntae = &N VENTE PARTOUT $0.20 le Paquet de 5 lames
: per puny les triminele de | éphones cu S268 pour les prix. | DON N, MOH, Distibuteur : _ DON N. MORR. Distibuteur :

i 4 3

Les Cagmiles Héme = Articles de ménage au pyrix pouvdat alice au fou oi g



Pour soulager les muti de tétes, migraines. wt Stour.
‘Hasemonte, pour lea rorsures A‘insectes, pour lee
étals nerveux, pour les rhumes de carved ef pour
lea pleds faliquas 2a! schautiés, f

oe oe

MESDAMESI
cu

e : SS s :
Vve F. Berminghse
89; RUE OMRIGTOPHE COLOMS PORT-AU:
TELEPHONE: 3421
VOUS TROUVERRZ LES ARTICLES SUIVANTE,

Magaifique bourses en vral: eulr pour dames et
aolles *
Soutiers dernier cri pourhommes, dames wy cnlany















four ‘E
Vinaigre, Deviled “am, Potted Meat, Raising gece,
por caleee

Bacon, pore et boul salés por bari) de 200 Byies
Ving rouge et blanc en b'anques, demibariques a
coinges

Champagne, Liqueurs, Vine: Moucatel, Charry, Bong
por caisse
liquide pour sculiers en toutes tuances marques Prom,
Peinture pour maison, peintare apéciale pour bdledy
Fi en pelotes, il 200 yurte nol: ot bienc, Han cog

Sone WAKE 15 tour, & Secrd-Coour
: ° prion Bos hat. dee Brat, hulle de lin, Coatar, Goudron, crm, jaune, mp Un
Mare onus, Colle, Gluw / Vous
« uy Phar | Cordes pour navires, Claus pointe de Poris, Bthalac vq
Hue De jam ja Gorm Laquae
at dans Rtoupe grtee, Etoupe bru, Nor de furte, Allumotiog,
Whar. Ba. Sul chandalle
: yerdue de coment Demi Savon «CHEMA+ en culssts de 250 bones, Savon ve
Eobée Gle, O00 “4 mM PORT ANT PTT CHAT». :
bes. a cote ds lr VEUVE F. BBRMINGRAM Représomant de ia Genel
me ‘ese parte: recevoir dist Aecidert Puro et life Aexurance Corporation LID gy Serve

Londres se charge d'asgurer vos merchandise ‘cone
reques maritimes et de gquerte, Vos molsens conte iy
cendie méme occasionné par la Foudre, vos batewex 4
tedteur contra risques de nemfrage, collisien® etc.
Faites toujours vos achels chez Veuve F. Berminghan

PRA EALALIER ELL AADL EPL RASS OLE DAA TEENA LEDER DDE Silty ;

pM te ee NE Noein a ats apa manne

EAU DE FLORIDE —

MURRAY & LANMAN’S
CETTE LOTION UNIQUE A PLUS D

20

USAGES
POUR LE BAIN
LA DOUCHE
COMME ASTRINGENT
LOTION POUE LA PEAU ,
COMME. DESODORISANT. PERSONNEL
COMME PARFUM
POUR LINTIMITE DU BOURDOT
ET POUR RAFRAICHTR LES CHANBPES







CELEBRE DEPTÂ¥S 1808
ESSA, YRZ UNE BOUTEILLE ©
ET SOYEZ CONVAINCU

EN VENTE PARTOD
DOWN. MORR. MMetribeteut.

ttn me on te Mn ie tela

Salsenareille
ce Bristo

Reccanus comme un grand pale
caleur du sang. : :
1 Prépcration originale ef véritable.

Dr. Byistol et sexi pour:

AEFECTIONS ET MALADIES DU SAMY
_ ot pour celles. provoquées par

L'USAGE EXAGERE D Manca

Aloe FER, DE LA QUININE BIC.












Affections Névraigigues, Debile
veuse ef Gendiile gu. Syatbmne,

Wappétit, Langueurs, Blow ote :
at Attections du Fole qui meme
FIEVRES BILIBUSES BT AU

LA TAUNIGSE ETC

Les malades peuvent éne 4
quill. ch'ente. pas dans <#
‘dicemien} Jo moindre perticale. a
tance téicurielie ou aucune 8
vénénause. 0 sat poricitement
ib et peut éte ees ;
nes qui ont beacin dium boa
PuriltGteur ot fortificnt sana
aacindre. mal,

tina. de Goutts, de Caligne 2
Maladier du fote, easayes les
‘gee piliuies Végeiaies Di
Remode populate depuis, ples

Pabriqné pox Laumon «ft Semp
Vente. dans toutes lox Pharmacies

DOWN. MORE. Disbthuteu:

VOUS TROUVEREZ «TIMES: ET NEWSWEEK ALA



* SRA VELLE,
Ex vente ou. BAZAR NATIONAL

3 go pte fi BE
un pelt special les morchaidises: pulventea’ arrivées par |
a :








Gdes. 3.00 Le Livre
OMAGE Gen. 13.50 Bote-de 5. Livtes
qglETTES DE CHOCOLAT Gdes 12.50 Les 100 Tableites












sea e erica



wpe POM

: Greme de Riz

Ud nouveau corécle.. extrémement fortviont,
Vous Vebmeres parce que meilleur que la Faring,
BQURCE ABONDANTE DERN ERGIE

FACILE A DIGERER
EXCELLENT POUR LES ENFANTS,
LA CREME DE: RIZ -contiont:













VITAMINE B 1
ovon FE VITAMINE. G
VLACIN
, TRON

Servervous dés qujourd’hul de la délicionse-

CREME DE RIZ

General Trading Co

DISTRIBUTEUR POUR: HAITI

conGe@nerg}
LID dp












BE ppt ncndn ert 6228 IDLLIIIRA EPL LALA OD IPL IEOEDADEA DER AOR DD aS

se prac stare atthccecintetintie 4 dana areas

ATTENTION.

Planteurs de Noix de Coco
la Maiti Coconut
Products Co.,S. A.

ACHETE TOUTES. QU ANTITES DE NOK DE COC
QUI PEUVENT ETRE iINVHEES A PORT-AU-PRINCE

WADRESSER AU:
BUREAU DE L'USINE A SIZOTON

TELEPHONE: 2477.
BOWE POSTALE: A .. 188. ,

PLANTEURS VISITEZ LUSINE A. BIZOTON.

5 eh bi ie nib ole ade SMS A EAA DALE DDD ODay



























| UNE PENSION POUR FrULES

“Madame René Deslanaes
fée Diaquoil icit savoir aux
cmilles qua in rentiée d'octo
bre de celle année, elle recoit
chez elle & Ube de pensionnal
te toute filletta ou jeune ile
qua voudrali se, tenix.& Port:
owFrince, solt:pour aller an
cluase, aoli pour auivre les
cours de Himporlea quel dia:
blissement: Lycée de jeune. fil.

_}(@: legons: de Gactyle, de cou

pe, Sen. Elle leur promet de
bien xépondre & leur confi ab
ce en-exercant sur les enians
qwon voudra lui confler. une
urveilance maternelle.
Prix avaniageux.
Pour tous renseignemeiits
sadresier a Madame . Rand
Dealandes ruelia Gharles, Jean
ty. «Baa Poude-Choses . . prés
de Sosihene Golfrard.
PB Bo Pare de a‘ingcrire
an. début de septembre.













COLLEGE
COLPERT BONHOMME
Etobliseoment d’Enseigns -
ment Primalze at Secondaie
Prépardiiona epécioles au Cec ‘iti
cat d'Etudes aux Brevets simple
et Supérieur et au Bacculon,

» dat,

la. Section Enfantine-et (En.



selqmorient. des. jeunsa































“Devens: votre. propre. Gémptable en. eyvtant ah

Gompte de Chéque & Ia Bangne Nationale de la
cared Republique Salt



ANQUE DE ETAT HATMESAU CAPITAL DEG. 5.000.000

eee:



ae:

Vos Cheveux
ent besoin de soius
Journaliers



|

Mesdemes, vore chevelure est: pout
| vous Ja plus belle attraction. Prengz-an
sein’ dés. mcintenant ef: vous la ren

belle. pour toujours, *
Laved vos cheveux réguligrement; mas
| sez chaque jour vote cur cheveln ot
i cliques Journedement te TRICOPHERO!
| DE BARRY, emJe frottant sur le cult
chevelu avec lextrémité das doigia ein
de permetire aux racines des cheveux
de tirer le maximum de béndlice do cette
merveilleuse lotion capillaire. Puls, bros
894. vos cheveux et vous serez enchap-
6s de Vopparence et du charme
votre chevolure.
Désounais, vous n’avex rien & enviet
tux étolles de Téctan, qui la cheve-

Aire’ ast un facteuy vital et rt

Suivez Jeur exemple ot ohn ae fous
osux gui des qénérations tou
vent que le TRIGOPHEROUS BE BARRY
es} Incomparable pour le sein des. che
veux,

Acgmentez la becuté ot le channe de
yolre chevelure en employed! le -

: TRICOPHEROUS de Barry

DON A. MOHB; Distribatent

4 Pane dis

LISEZ «LE NOUVELLISTE

st sous le contdéle de Meda
me. Colbert Bonhommme Difec
tours Me: et: Mma Colbert Son
aomme,

Portou-Prince, Place, Lourrer
te. to. 25,

Antiparasito; —
Remede © Eticace conte le
Poludisme Aigu. ‘et surtout

Chrogique,

DANTIPARASITOL | sort com |
ine adjuvant pendant la crise |

aigue.. ¢ :
L‘ANTIPARASITOL ‘doit: etre
sontinué dans le‘ suite pour é

| viter la chronicité: et leg rechu /
Â¥ i

tea. “
DEPOT:
PHARMACIE DE LA PAIX
Place Getirard.
LA REGENCE
189, | Grand’Rue
Port-au-Prisice
Toutes les liqueins,
Un Rhurn-sans- pare,
TOUS - LES PARFUMS
Tous leg sirops,






Créme: pour Je visage,
Poudre. de riz,

noire pour. Cheveux.

SERVICE
IRREPROCHABLE
Assorliment ticomparable.
‘Provisions: Alimentaires

- os |
PAN AMERICAN BAZAR
Angle des Rues Pavéo
ot du Conte
Phone 2358

Mochine 4 bario Remington
Machine @ calculer Dalten
Rubens, papier carbom 4

faites voo achata chee :
| BION G. 1.50 la Boutellle.

G. GEG

CACC AREER ENCE ETE TLE OR TELLER LT GTEC TELA
VOTRE. .VITAMINE BRULE

DE

PRENEZ

Chatpie tabletle de vitamine A et D de «One-aday» (apo.

#6) éq@ivent aux’ vitammines A et D dun 1/2
Whuile de fale de morve.

Une seule tabdlette dé vita.
wine A ot BD de Onea-Day
(d&poré) par jour, c'est: tout
ce gu vous faut, ef tout ce
que vous payez, pour avel:
votra dese journaliére comple
je de vitamine A et D, C'est
le nombre d/unité par tablet
te q“ul compte et les tablet
a de. @ne-aDay. : (dépord)
Oat une grande pulasance.

1) Tableties A-et D
2) ‘Tobleties B Complet
4) Capsules: Multiples

ae

DON NN, MOWE, Dixtriimbteor



-$ Congrégation dea Pores da St.

filles |








' gure faniaisie.
~ mon, emileurs pour costumes.
} “otle-a drop Fi-Batiste et Lb
Ving blanc et rouge, Madére. |

Vaseline, ixateur et teinture

po nedélex,

paquet jaune,

| Mine, Vve. Antoine Soray, |

Mr et Mme Rodolphe In. Bay
ste, Mr et Mme, Réné Drey-
fies et famille, Me el Mme.
Abélard Soray, Mr. ef Mmervin
toine Sormy fils, Mr. Puecien So
ray, ar. Gorges Soray ot fam)!
je, les famillea Sorey, Léon,
Salle, Lamy. Boanchad, fer
ros, Fabre, Pomanié Guichard,
: Marion, remercieal Son’ Excel-
‘lence le Président de. ia ‘Répu-
Bique dé Madame Elie Lescol,
je Secréicire d Etat dea. Tra-
voux: Publics, Administration
Départementale de Ouest dis
Travaux Publics, a Prien

du Département Travaux

Publics, lAssociation des In. |
deure et Architectes Hai
itens, la Direction. Géndrale
ide VEnselgnement Urbain, la








!










!

t

vLaprity Jes Proves de JLastruc i

lion Chrétienne, Joa Quotidiova

. (de la, Cepitale, lew Stations du |

| Hedlo, et fous les amie de Port i
jauPrines ot den cutren, villog |
dels République quigleur ont
menilesié deur sympathie 4
Poecagion de la mort de leur
yogratlé:
Semuel Anioite SORAY
enlevé a leur allection le ven
"dred! 17 aott 1945,
Ls les. mt dei revevoilr ici
| Vo xpression de. leurs sine}rex
remerclements.
Port-au-Prince, Je 29 Aodt 1945












i










@

BONNE RECOMPENSE

A. qui: rapportera “& 2a. pro-
aie, & "baprimerie de IE:

4, une Gmbrelle imprimée & |
sorée dimanche soir entre Cor

i
£




|



fient de reeevoir:
isgures Haute “Nouveau
“cuir, pour Dames,
ures tout cuir ef toutes
ceauscerics pow homme Chaus
| wes de Sport pour Dames,t'ii
gttes,. Enfomts. Servieties de
sain, Sories de bain, Sorviet
tes de toilette, Gants tissu épon
Lae, blanc et couleurs,
Pale Beachs blanc, noir,.cou
Drills ‘anglais



















ion BL blanc. ~.Ombrelles en |
sia, en conion, Parephies,
Chapemux' de paille fine, de
gine,.de Feute pour hommes
Celatures’ cuir ‘pour. hem
neg qualité superigure an cro
so@le, en EBlost-gies; en cou
“i de sols 4 cheisix dans 15

Articles de “cadeaux. Tous
articles de Beauté.
Phone: 2918-223.

Kill
sinavcticide EXTRAORDINAI
iE tue instentonément Punot |
wes, Rervets, Lorves de Moustl

ques, eft. ott.
fn -dép&t cu RHUM CHAM



FOIE DE MORUE DANS
UNE SEULE TABLETTE
AGREABLE AU GOUT

euiliére &. thé

Pas de maleure qualita
pas de viomine plus saieo
Hiquement composde. Com:
mercer aujourd'hui @ pren-
dre las tablettes de. -vitami-
neg A at Do de OneaBay
idéposai.

Dennezen . aux membres
de votre famille. Godt agréa: 4
ble et-un seul par jour, Ai
tentien qu grand 1 aur je

Par &



















S i Dieninisante -cxbdite de végé-
rebour Bureau des Télegraphes -



s *

{PAGE 9

sommes Le Professeur Dorsinville

Ici, chez nous parmi notre

sonne seciété, parm le pau.)

Je méme, nous avona la mou
volao bobltude, ue sonnel
want paricitiemen! le denger.
‘Sh méprsomt avec une logére
8 enfontive co danger méme
de -vepassey leo chaveux,

Le Tepassage est. reconnis,

“dalt tomber les cheveux qui,

superbie et -abondants. sont
lornemelilation. et le beauté
de. notre personuallté.

Cot usage doit dlaparaitte,
va disparaltre ot nos élégatits
povrront se pokgner de leur
bids chevelure sas la ¢rain
fe diébe chouve danse un court
déles de terips. Une hulle mar
velleuso vient d'etre mise cu
point uprés de lonques expé-
Lences. Cette juile délend
id prévient ja chute dea che
veux pour lous ceux gqul Jont
usage di repasiage des cho
veux ot de tous ceux qui ont
fendance & die chauve.

Cette hulle vend les che
veux soyeux ob trea chondenta
ablge le bulbes copilledies 4
reprendre leurs activités, mi
lee létes qui avelent tendance
& éte chauyes aurent avec la
joie, Je plaisir davoir une che-
yelure abondante #t soyeus:.
‘Los. tes cyant les cheveux
ciépus auront également la
joie Vavoir des cheveux longs
fins at soyeux, et nos élégants
courront se pelgner cormmr
bon leur plaira sons le mini-
mum'de danger,

Cette hulle merveilleuse ct

al acns.aucune substance chi
migque a été dénommée par
son préparateur: Vigueur.
Viqueur ¢st et doit étre dea ce
our le Directeur et administra
eur.de vote 1&te.

VIGUEUR détend la chute de
fog. cheveux.

VIGUEUR rend vos cheveux
s0uples. et: soyeut,

VIGUEUR vous rend si vous
Hes chauve votre chevelure.
Damandez ‘VIGUEUR 4 ~la
metison Nicolas: Vilelo Grand
Rue @ c6lé da Café Florvil,























MEVOIR B. LAMOTHE
aue do: la Révolution, en face
dela Chambre: No.1]
Automabilistess, on cee. de

x

| pantie, orétezvous & cette: &

dresse. pour -réparer pnets et
thambre-& ait. Un ‘service ex
ta rapide de vulganisation . de ‘raceord. Service de nulls!

de jour.






















fon a

PorvouPrince le 90 Aodt 1945
Monsieur le Directeur

du journal. «Le: Nouvellisie:
En Ville.

Mon cher Directeur,

sLes commentaires ayr la ¢i
tuation -. internatignales que
vous! avez. publiés dans votre
suamére: d'hier, 28 Aodl, ayant
queiqne pen -irsissd: histoire,
je crois devolr vous apporier
dew précipions, ron poe en tant

j

que journdliste, male en tcl:

mw historiet quien 1990, a ate
reélé & le politique.

Je vous demande par conse:
quent de dopner publicite a cet
le iethre.

| Quelle éudt du temps du
(Gouvernement de Mr Louis
| Berna ka raiaon de la continua
ton da system du Conseil ab
nat

| Cleat parce que My, Boro
Lae voulait pag laire lea dine
itona léginiatives «A SA FA-
| GON» selon votre expresdion
hat qu'il avelt cru devoir cou
sorver ce systeme du Congeil
Etat, jusqa'a ce qu'on put re
Licire, en Haid, un essai loyal
tie Liberte complete dans une
j casuliation populaire.

+ Et pour étayer Jo thése dv
Gouvernement: dont notre: jour
nal »LEsaors. etait lune. des
principales cariatides @n. poli-
fque, favale mo-méme appor
té le concoure de ma documen
jution historique. en publiant
en brochure des-letires secs.
tes du Président Michel Oreste
‘zecommandant, en . 1915, des
| élections’ dites officielles, c'est
VA-dite DIRIGEES par ie Gou-
vernement dans. le sens que
raclumaient, seg intéréts. parti-
culiers,







aut déclaré que occupa
i@Haki dit-cesser, les Nat
LTstes Haitiens réclamérent a-
veg plus de force. qu’aupara-
lvant, quwavarit toute cuire m2
fours. la reconstitution des Chan
bres Législotives: fit decrsiés,
ofin quills fussent biew assards
Gue le pays ‘pourrait se. dor
er le Chet qu’ désirera:t

| Herbert Hoover des Etats-
\




Bor
ho dont le mandat cnizait c
terme.

ta xréclomation. stant. legit
fabs

me,une. grande © chance

et la “Facon de



En 1930, lorsque le Président |













Borno” _

leads G Holt, dopa le «pon
Forbes. et avec iq. formation
du Gouvernement provisoire
présidé par l'honorable Mr. 2a
gone Moi. .
Arnal au 14 Octobre 1990, Je
peuple -baltien “élut Ubrement
des députés ot den “sénatemrs
iqul avalent, per ce fair idee,
regu je mandat-impératil de
iformer wi. GOUVERNEMENT
i DEMOCRATIQUE BASE SUN
LE RESPECT dea quatre liber
ita, NON elicore Tasumbes en a
ive foumule lapideire par le
| iat Peaaideut FD. Roosevel,
fadia Hbertes connuen dé jai
que dete, taut dana Pancenne
colonle anglaise de T Amer:
gue du Nort depwie le jour 04,
event Vndbpondance, Patrick
Horry pouvat weerer Gly
j chemont: «Give me LIBEATY
or give me deaths, quien Hos









i, dae de jondation de la Heo
; Dikque.

Et je 1@ Nowvembr
i hen!
| Maile quelque Gmpe
i

TA90 el

Plus




tord, ce furent lee menace
{ flonatistes hotliens qus
blew metres du pouvecr,
rent la Lberia dea éles
fan peuple stupéicit.
Voila pourquoi; Monsiess,
jous avons un probleme dc 2
jbené & xésoudre. Fapérone
que ce soltd la glohe du Pré
isident Eile Lescot de. redrysacr
Yerreur commise.





flections dr n'imporle «melle
agons, mais des élections rée!
loment Hbres, goranties au pre
cable pea Ia pratique since-
re des quatre liberids procon-
iéee par feu Franklin D. Ro:
wevelt

1 Ben votre dévoune.

Luc DORSINVILLLE

eee













f

N. De LR, Borno ne vou
“iopae felre les Slections le
suslatives «& ser facons, dit
Professeur, Luc: Dorsinville
Vi evouera, cependant avec
nous que Borno préférait. <6¥o0
puer «f uommer «sess Conseil
lers d'Btut, &. «sc guises.












sr
BU MORIVELLSTE VOUS
PELAISENT, ENCOURAGEZ
NOUS “N VOUS ¥
ABONNANRT

1
}
|

: OORT LADD LL LALO L AL LOL OTOL LL ATLL EL ELLE LALLA LAA LR,
PIPPI DLLEDL IDL ELD LEP LADILPE IPL AIT ASIII EAS

Pour vos veyages & Cuba, Curagao:

Vi

AIR LINES





Aruba La Gualra el Etatetnis:

Tel, 2352

Ne reclamions dont pax. des o"

les pertes subies directement’
i

KL. M, ROYAL DUTCH: a
P assurer %Os danrées, vos e€x ions:
a“ ROYAL INSURANCE COMPANY oe
Pour ussurer vos: maisons contre incendie, tremblement de terre pte.

-) ROYAL. INSURANCE COMPANY _ ee

Pour assurer votre voiture contre accidents: feu, vol, eter:

ROYAL INSURANCE COMPANY — Tel. 285

Pour les Polices d'Assurances des maisons . suivantes nous faigons le
Survey: et si les polices gont payables en. Halli, nous vous rembourgans

*

= TEL 2302



POYAL INSURANCE COMPANY... :
“THAMES AND MERSEY MARINE INSURANCE lid...
THE CENTRAL INSURANCE Co. Ltd

STAR INSURANCE Co OF AMERICA

FEDERAL UNION INSURANCE Co. :

BAMBY: FIRE ET GENERAL INSURANCE Co, Tad.

LA BRITANIOA Cis. NACIONAL DE SEGUROS

Cia. CUBANA DE SEGUROS EL GLOBO §. A. ' oe
THE BRITISH AND FOREIGN MARINE INSURANCE Co. Lid
AMERICAN AND FOREIGN INSURANCE Co.

QUEEN INSURANCE COMPANY OF AMERICA
LANCASHIRE INSURANCE Co. Ltd.

THE LEGAL INSURANCE Co. Ltd.

NEWARK FIRE INSU RANCE Co.

WARDEN INSURANCE Co Lid, ee

CAPITAL FIRE INSURANCE Co. OF CALIFORNIA
SEABOARD INSURANCE. Co. OF MARYLAND.

Représontante : :
















eterna me a
ae * NoUY VELLIGTE> ‘pascal

Sp ecial- “Le Nouvellists”| “2°mzso | pemcome sm Block-Notes POETIQUES...

SUR LALCOOL QASTRE DE PEARL-HARBOR

ate Pesos DEB CENT NEB DE POSTES Oe BADR eee = . Au sujet de Vatialze dea faux Butte)
re g SANT Leone WVEILES Fy a BOLE,

pas BN DANS ‘TOUTES LES LANGUES Un docum:at qui fait sensa- vvonone. do source ‘ atoriven ,
oe tion actuellement aux Etats | vy ny a@ aucune suspicion | Eb je songe au mot de Renan
| Unis, c'est lo resultat de TEa- | J ot ou tel employé du Dé | a Chincholle, que, dans ses
quéte mende par 1s Départo: | ement du Commerce, enco | HUIT JOURS, lui -préte Bur-
ments d> la Guarre @l do ta Ma | ‘ie mous sur leg tonctionnaires | ros: «le pense peu de. bien dex







Comme nous Vavions déjd
arnoncé, le Directour Généret
des Contributions, aprés avolx
pris contact avec les distilia- ;
tours 6! guildiviers des Cay: s,



TUDE qui olét votre
cuell. Ce pobmne tréle, de bug,

te + .
“Ta Jupon qui se désouleront d:

‘marche prochain &@ bord du
' culransé américain Missotfk.

Berniére Heure
WASHINGTON 21 Boat



































ies T Sam dtd encore Tot H “Uni 12° ; Y . :
ne eee at op | TOKIO Ha ¢ L por des échanges de vues di. 7° des Etats-Unis, sur le doo ceyice de Hationuement | jeunes, gins qui a’entrent pas étre servi, recuré le mop
as Pelee, ue ke Vor timé.que les forcea britanni- sage de Pearl Harbor. ee ite Béaentts arene a, Vini 4 la bow | Ht feudra d-
te de \ & & Honkong iqgnes d'intérét, a éta a Tard ° . ota Precuits Pétroliferes qui duns lu vie, Pinjure a DOU | cudra d's éthivelles oe
te _ de. : aréen ue ID P : ler é x
j GAES BORE & Général Wetter lve, pour s'informer ani. que ier A ¢a & devencer cuxméines j che, Beaucoup niet & ving? leréten de toy :
De i + remis au ° : . ae toa
5 ee e i plement auprés des quildi- & semis Tu -ailt & la Police. ;ons est signe de féconditée:. 1 des éclaixve 3
ger de ia 6eme ormeés a | copies de ce a Me: ‘est eur.
ne a 6t6 choisi pou: 1 | viers de la Grande Anse, pour : i cg, ~ et c'est heur:ux,
tulation 3 Ryuk | boules tes modifications susc Nous revenons aux «dépo- For n'a pus vingt ans toule sc ‘ae here
la capitulat ‘ abe
L ve ardi. Le générat | ubles de rindre la lo’ sur | cise, comme au temps join | view. | wnat tolls do tout celg ime te
yu bon . : . * |
: ia capitulation d } cool gotistalsante pour les : £ ue | On ne rencontre pas ches | iche luminous
wa capihuler ¥ 'Etet Cor a make site le | ~
rendra en Corés. ' i * A limposse située entre le | vous de ces faibiessos traves- | que ta plemieras oe Bete tigi
\

tuel Chel ¢







(de Ye nai
sont diux couples de veR6, tng
ROCUREMOnL oudE.. gf ¥
nis, Les images & la Verbs
ron qui les COURT ABEL fxg
Bondeny en méme ee ie
lovtos ronouvelbes gt th
verntem, Comins by Balai, jog

aul oppule ses loi wag hy
Bacore una pett peu plug do ° gona de lo Mor, in été 0 pp

| Bureau des Archives et le vieux | Les en innovations. Ni de cre |
Mus i négligences qui veulent fu re :
visuge do hardieases, Mal
contraie, 1 guivent le pro

ils japon4s |







de mémingire, la pou- |
qul a eté convenu

a fous les cag, il fat






élale sin doéteitus |
chiens, chats et




BUGS POBROSEIOT
Ces Moers.

NC STON, Les olf

ii valéryon qui pourrait ére

a done Avenue de Holoa «la difiniian exacto du motor
ne fesubene Ne, 2. Ure wer i
uxunante ef pesiien
on





















joe tava aoutenu jue oo
Paul cHace lea traces duo tra
i
|
i
}




vibe.

i



hoavaus beruauld Guyver vous mene mt . que brusque bonheyy Wii,
Wan SOUP. UG vie ding
ait ne navel! pes ald ty
LD idhaude ordontiée et réatgude,
, Uberche la done ontin ty rq
ite da wing
ot grandis ta soullrance & bey
{quell do tos yl,
Nogre, Vhoricon est teenen
fqul foppalle et w sollte
Eleveto, dléve-tot
# it cueillle toutes les étolles qd
t regarde devant toi la roule (fleurissont le champ bley
[du désert: ge la nuit
tumineuse et blonde. sous Ia



metiance c
iequient et du apor
i Gh VOR




Lon pOur pliner be pu



ne uu y régnadt ef qu:
S Surv t G ul Si bel et









I gue les pon.
ga et ia de ia will
LiMeni aucune menace.



des revssiles.
Appuie ddéic ta fatigue &

au joca} de ia
ute de Droit et en presen:
ce dute foue vibranie ue pa-
sonsme et denthous asm: le







romiech

PCTOMLL







| professeur Louls Mercier ht
pise conérence sur ia «Claudel : .
: . Apres cvolr signalé loules | [rutlance du soleil Nege. éléve ton ams,
ultas dont trlompha le ei longue. et longue, ef si lon <1 ton rave,
ju Monargue du Nerd | [que qu'elle ne finit jamsis. ci tes pensecs
cudissus deg mondes:
et «le poing posé sur le crégg,
foals,
ragord: sétonner les sacle
len démenc,

sus écoles, che






r réaliser sur j@ pic du Bon |

VE rege? cen





tout un
cle de ce que nous pu
le passé, de ce que |












vIn



Poésieg- fas

mes de Yorguel
la soulfranta v
ia double agice
i@ et de lo riguecs,

Ye. poserai mon poing lourd . ¢:
isur la table : :
cf vous rentrerez dans le elle 1
[re comme des ombros.
Et le nut sera en vous,
' eutous de vous, quand
lecledr nodira dans mon regord

er rniere Minute
& A %Y HEURES P,











o





resiitue, Renown
“s accents récontors,
os, surtoul ob a



fly a des socles qui ¢r





t
fron



chanterad ma chanson
[souvera’ne
ft quand mon doigt se Maver.






expression du
ou le tmelqu
spontane de Vomilié, "fea
emeure profondémint toudé
ce nest pos sans plaisir qu
expr.me ma gia






on cher Poss,
votre.



CABANE CHOUCOUNE




NEW YORK Programme Spécial pour Cabare Choucoune en fie ¢
" EGER ee Samedi et Dimanche a partir de § heures da. sit









n dansira avec le convo
fomeux jazz «Cubon Ringe
Entrée Générale Gdes. 29

lanis de io NBC

Samedi sox grand bal 4

%
c



S






ures 30 p.
e de Sires.



NOUS VOUS CONSE |

Los {8B PRARA VERT
DECES

enregistrohs avec 70!










ert survenue ce mea
Levéque Rice,



Reise










Champagne





f communiqué aur ia
Kiitelre en Madeh








ment que













Le he gnature de Yacte de cant service religieux 88:
gs ‘ d 3 spres-m di nd
euque des forces ja demain apresmd des







cuvelle rlande. Nouv Westeyente
| Guinée et dans lesa les Sx
mon se déroulera la sernc

pro! ockaia & bord du porte

ennoncé gue
egne mallenant d:
les forces so-
ou cours de cos der
(nigves 24 heures ont aan
as 9000 prison ers. ja
is dont deux géndraux. :
ASHINGTON. Le Prési- |












Ginger Ale

AVEC YOPRE









GRAND BAL
Melles, Duroseau
nioun grand bal !



























men & annoneé aujour RHUM RIOBE : Sen cours & Borpeau : ;
d jour | an pen PERE
een prepara! ‘on & supproasion de Vett. | 56, RUE COURBE, 56 iu Cul-de-Sac), Allez PRT PRE ki



a

dinformation de guerra. Le : PORT-AU-PRINCE



‘
de la capliuiai



oe
es

@



pres, le chetd'osudgy, Pen
reevous, J'ai, avast oa





recue He et deg @































ie ¢€
tes
actire
feng
eet
ved
Prog
6

im

hy fa