Citation
Le Nouvelliste

Material Information

Title:
Le Nouvelliste
Creator:
Nouvelliste (Port au Prince, Haiti)
Place of Publication:
Port-au-Prince
Publisher:
[s.n.]
Publication Date:
Copyright Date:
1945
Frequency:
Daily (except Sunday)
daily
normalized irregular
Language:
French
Physical Description:
v. : ill. ;

Subjects

Subjects / Keywords:
Newspapers -- Haiti ( lcsh )
Newspapers -- Port-au-Prince (Haiti) ( lcsh )
Genre:
newspaper ( sobekcm )
newspaper ( marcgt )
Spatial Coverage:
Haiti -- Ouest Department -- Port-au-Prince -- Port-au-Prince

Notes

Dates or Sequential Designation:
Began publication in May 1896.
General Note:
"Journal quotidien, commercial, agricole, litteraire et d'annonces."

Record Information

Source Institution:
University of Florida
Holding Location:
University of Florida
Rights Management:
The University of Florida George A. Smathers Libraries respect the intellectual property rights of others and do not claim any copyright interest in this item. This item may be protected by copyright but is made available here under a claim of fair use (17 U.S.C. §107) for non-profit research and educational purposes. Users of this work have responsibility for determining copyright status prior to reusing, publishing or reproducing this item for purposes other than what is allowed by fair use or other copyright exemptions. Any reuse of this item in excess of fair use or other copyright exemptions requires permission of the copyright holder. The Smathers Libraries would like to learn more about this item and invite individuals or organizations to contact Digital Services (UFDC@uflib.ufl.edu) with any additional information they can provide.
Resource Identifier:
ACN6482 ( NOTIS )
0012544054 ( OCLC )
000471641 ( AlephBibNum )
12544054 ( OCLC )

Downloads

This item has the following downloads:


Full Text
aek
U.S. refusent Gvt. Bulgare anti-démocratfque
EUWIHLS^
Jour cís la Victolre tn Haiti
C'«' 3. - kmr», *© /mu
*c ,v£iO-re. Son
-si* la Rep¿m.q „©
fg ¿fcz&z ZÍZ&L D©S í¿£©© C't
*r-v.ir..-?1*. u cess par*
»* vkm. luminous©, au.
*5& 'mqu&Ue l&s cltoygas
agwmxde ia paix, is Is ps
{j* ®t is Is liberté, kdsssrsKi.
&§sw *W3 raconncrsssries
es» rum «arare fe her-- ,
Mas dtisS el tea sold=s s„ *é S*;
Jw <® ssw.ro® de r«bta,»
trmpssm,. de VÍOÍ3hce3 2-- ¿3 c-..
¿«bate® «4 vottkrant tes t—* «••♦*•:
c.prtw ¿a* djetatem» écfcev». í
,oj hsi .'. 3 croysk-h? dies s
MiSW.
*'â– * -e avec ooTili^iu,
n-mciM cest -m
c. ¿ns iccon de vivre
caire íago.n da vivre*.
is tra-
’Pu-ñ Hc.t.eca qui, sur
n* da nos desilhs taníó: som-
y.zs.xiuioi íurmneux, nous nous
nrrrrhoisS avec v.aueui rn.x li¬
anas ssseu.eues, a ces dr.w-
s * ~
â– ;-6S
se
•urn.
-se cu 1«u _e v ve
. ramps, cm ¿leu de mar
s &r énec-s ru L*>j ^ ~
'”*r* lunrere? seas
’s qu , depus 1^54 m
I ¿US Lescot,
. h&sídsW: óf Hay ti,
: í cr?~au*Pr¡r.ce.
¡I extend greeting to Your
Excellency end to your coun-
t / on bus day oí isa] victory
the dried Nations.
I S: Thomas J. WATSON.
, ÍKADOCHON;
j Ehe Lescot,
j Présidem d'Hahi,
Port-au-Prince.
i'envoie mes felicitations a
VoTe Excellence ©! a votre pays
en ce jour de vicioiie 'hílalo
í es Nuüous-Unies.
S: Thomas- /. WATSON-
D&©c*e«H?*qp» %rs¡m& O, C&AGVST
ADHMSIs SK SMPMK33I
FORf-AlN?aiNCSE — HAITI
No. 21.®} — SAMEDI 18 AOUT
1848
ti est bruit*..
, "EPONSE:
■.•onus J.
F es cb:.t
Woísoh,
sre-,
'o- s
r-h'--
four noat Bttitiw» .c; v.hh
í® úü cu>« feral ™ ?-
teshse
-d-h’jv
* is
teg id’s
»«-
:te i
rife s
7«»
ftóíí
«1-
«r
iss B2*i
* f(
â–  Safe
si. I?,;
a
site
I
®B‘
os. •
# "li*
i!U(
a *.r-s
Céiesüsí
«... í
rns
cíes
dsf
í »
Me*=*
Qte jwfid-=la-v«ieui.—o as
-i» symbo e d'uc p-s-
qtü s'aííache de o-.es
^ CU2 libertes u-ur.c •
s&fe )e «ymbole d'uüe cou.coa-
pítü""9T3JÍ3s maíé _e;:sr~
»eat Cetle vícíolre qtte coas
ístoSS -LuzkIí c'est la rencor.'
gsr le plan du ser.ur rr/:
sts Is plaí! Jxumaitc d*-s acp -
25t202s haitiennes cvec .es es-
paeS^-deces-brave* peup.>¿ ;
-anrwln, russe, atsala** trr~ i
yzjí, ddnols... 31 * « j
aqosísé pour raa.:;- |
&z¡x les droits de Fhomrr.e j
%ssd@ la liberte os- cc’c •
:.t. i e\ á'expies&ion. i
ks manifestado'•'s spr j;
;nv^ES^E par lesqueiles r.o^c se ;
? feíOM Ja fin vicforieuse -*■ |
ne ríen crWrs
¿cgx k témoígnage auu.er t í
^ Botre amour poc .
- pour ía liberté, pour ¿a s
‘ i
"yOafr fui tre le sent* c rcr
;íN r^trtciions inevitable^ q^.
iit«8 q ;nous atiemdje, uv-s
iB'afoBs guére mi d envq. =r
^ %ces armées s. z le.
4x^pS de bcrtaüle, nous na- j
«3»-fuere payé le tri>at da
«*9? eos hammes sard p^s
ttíigrié, brúlé, étouffé dans c *
testifer formidcásle de la guet- |
s, rnaís, combíen nous avons f
■^sté crnxieux, d ce drarr.í.
ífeytMe, combien nous r
■^sb- vécu cette tragédie dc^
¿2mme, &ux\o}i\ d ces momo o
miciaux oil les dictatures serr. .
fotdient .Temporter sur les tor
c^du-bbn. ¿ ‘
o ^'e
r^s'e
:xu
£-rv¿
o £ ’ i *> li
vo^-ne
d ’ o ~ o e £
o-s TE LETT
' I \rJ
ce
• -O’O re
c roce
«us *>$ ’
-£S ^^moci'
C£5 C V -
i -ecus, 0
eo :z"^cív'*ís *e »co 5s
y=_’"es amor4 Ir pa.x
«C'er ccrrre !'Ho- c>"'v
¿:zs,ze:.. Trurr-.or. . a a.t c.j?.
r-- •re’* "-7-00- c
?* '"'e ñ^r-'c y ' ro re o i
-re cao
* e* re
4 s
*. £ ?'
Ect? W r
«i t
oeo-occ
r u? n. s^-
co^raceu^o r’-- m
cru-3 ’•> T'rors o-e ’?
'oc "‘e «* c^ocn see
rahsé-e soit-elle.
cus scvotib mo’n’c'i
le oostulat íondam^’
~ vedeur éi de ’o dig:
- n'e?.t o-rr? une
Loo =em:-rnenta)e,. ni
i 1 -íS;’-sss Machines Oorpcra..oo
New-York.
i le suis proíondémen* o .cc-
'*e votre delicate cr“e ;o'' «
ce''Vou’F---glorleuX'---de--la-VTOvoit-e-
â–  b^al-e des Nations-Ur-es A-
: n ¡-;d amerlcain gue vous etes.
o si~^scdeíns?¿'£‘€^4?. r. e
a r i roer son pays cm prenrer
míc des Nations comboiti.-v
!:-s, i en volé mes refere eme-1
et c'csl áe tout ccaur one
s__ GoJ Bless Amanea'.
- s tEscr*—
President a'Ka.u t
FETES DE TUNDI ¡
JOUH DE IA VICTOXHE {
EN HAITI
Le .People Hadian.. .^t . ooo.- L
’ .e c celébrex Lund, !a Vic‘0 ¡
—¿ Coz arnés. Ce ne sera o'' i
^ou’- íéríé legal. Aprcr ¡
c.rerr.^r~B du Te De-m, a ^
q-fl.e* lautos les personnan*1;
í 0"/‘. :¡e monquezent pe .
' ‘a s'c", les comrnor.j.anU’ -‘i
■'-"i cis qu; cure c;' - ¡
-. -rgent d faixt, seros’
- o agir. j
Ce i dans lap-e^aud *t
. 'Cite que les rejou^-ssr.-
Oa',ront lour plQi.*" Bal el
che avec toutes sones ce
>our amusex.
de Cogagne, F&ux d'aiíi
et réiouissaiices pub'd-
s I'aproe m.a. demons-
devant -,zs Trjs-nes á 3
. 30 par .es C-atts d?
cercuers, o*
a jí.
Banco do
Mexico et Haltj
-1. . C im. .£ S ílCtU a
- CU.-..S.
--— ce ;os bru-u. a
«. -arevug a com
r cc cu 3, no—
;c recosí Eo«s-Soors4ore
-.o cscv-s quí..-
.--s . ^ n -_s veguo ao
Et la Gaaoline
. QijiAFra
-o c ; -r ou
seca ¿e Sc¡j¿
z~x ?cr
Econcr- _
s memore j
srrtio^ ue I
Lo Daporjerafeiií des Be.ns'
tnas Econorruques ce lo bnu
quo du b4j&?4que, lnsU~ucu
<_ Etat, víont d'envcyar tn
I.Ortl doux Ingemour^Ágr- o
oes: Manuel Mesa o: ¿og*.,. .o
ViUax*uova. -
La mission de ces aoux . ^
s^maLíés Moxicames en na.*
n est do prendí© contact .avec
i poducleur» de P-te, ata i
L.as 'd‘uri accord d’ensembie 1
sur~T^9v^rpecdvess de lapreü- !
guerre, conbmrcrnfTa
Ces deux Inqéníeurs-Agr-oao ( H-
li est cmnancé oüícreüsrívevU
aux Eíats-ünis que la garolí-
j n t-st p.i^j xaLoj.r.jt. Lj fu
* de ce pju.itt7vj ’
pour ouí o enuíK'.gCiSiaoi íes
; ’c-.’w . íc c uj pu*c ^ j po.u
- ” . r>.r r.or r.'áf'p'ts pour ¡a:
/uerre.
P. a NC X 1» I
fflOWS: «I,
x»w Ana
VitT,; I, rrj-r , :;a—t
i En FumaM na Vitól» Pipa.
La Guarre
est finio
Por MANO
* c- c: -r . = -e /e
Gow.
Pelt¬
re > * .-
o w
y-j
i^UV
sm’S' Se
c i Jq
.
r
Me
as-
ill
Es frtamphe est venu. Qu’im
p“sle que nous n'ayons pcnr.t
<*•1 é consentir des ©gcrilces
u&té-ieLí et humaíns en ía
; veur de ce triomphe. Ce m.
trmpíe pour nous, c’est la ve
. toare ^ la Democrático c'est m
F.dmje des libertes humaine* ,
«t.:Ik Embone, sur idéo: > i
$ la rsineuses, mhumaines. <
ve r. ^spolr, ni une piéré. de
r:.?"” m e. C'e.sí 1er íor~-? 5c?
‘■->!us :or*e Ice olus ere ai: -
«cc*7 netm bas-monee-,
C'e.tí Dour ce. «postnial íon-
came' mi de la vedeur et cíe
g- te humaines* que des mi!
’ cus =í c> oe‘ per. su' ierre, sur raer, dans
les arts.
magnifiques paroles
r m'd.*e*- en. ce jour de la vic-
O r?1 Es e'est Id, pour nous
Ha.í ens, le sens de la vlc\ol-
re des Nations-Unies.
Zw-o ML (aíre.
Er¡ face des Tribunes
Joióe, un mal horizonte' a . m
Lj cu sol. Les deux o>
rents parúront de chaqué ce,**
.hi quand i!s se renco’ trer^
era milieu du mat 11 y aura -o
Cte.-ps á corps entre les de un.
„rix en'oigent sera aer?
,'é á celui qui butera i autre
sur le son dispose pour amor-
di ¿a chute.
Dans la soírée, íeux d arri¬
ve, huvsltes populamos sons
(os Sabüers du Chcrmp ae
Mars.
Trois orchestras jouerom au
Champ de Mars.
Bal popula iré au Marche -
c~ - c- ,
Ies
T~ . --
ONE BmiQUE DE Mr. A13EKT MANGONES
KCH£
8í-af«¿ {wsoni» paxm: no»
.,3É«o» et p@rsoms6lteio.eiit Al-
i«t.Nfasgor<és i¡ igmasr tríoc
:. a«Bp«le«meni le •NouveS-
Irt»- piiblie toatss te opin:»os,
é’oe qh’Oi:@s hihonenf, si s!a-
Jscte sowateSsa.
& casi @a vertí da cette
w$® j tafaeite ntnia ue pe«-
ülajuí pasa tiéroger qu® ooijss
ov o;,a p tHié ‘¡■'chticle de Mí.
T.-xk-I. 'esa du Bote.
Mr. Albert Mangones, Seoré
tete G«isKd du Centra d’Ar!
MM» a envoy© une replique
éoat la tonguem ns nous late
iwsw guára de pisare mijourf
li jkwí des softs jftus utstes
a* istoí*t:*ará«]te«* *e» cet-
te fea de rcasatá tragiqua de
?T>.«t»i»ért «M.
■ >tas».k:puljii«0W5 done tons
*t*e juosieda HUtasbo.
•'ú «fc»t Ifengones et tous
*** tectaw. ’m -prnácont pus
J¿® te “*»• #«}*«, sous o-
*¡¡fa sruarf m r%|iqy®
nanear-Ato
emi reprocha á notre libéraos-
rae, notro propensión d la li¬
bre cbscession ¿'avoir dormó
asíle a rartlcle de Mr. Fruncir
du 3ols. '
C'est avec piaisír que nous
puhlierons tonles ces xépLques,
regrettaní seulement qu'elles
cxbcmdoiment le coté * discus¬
sion* pour verser dans inju¬
res...
Notre r*feéraiísme, notre gout
pour la líbre discussion, nous
or,tendons Ies exercer entíére-
mem, n'er, déplaiee aux ííúoíé-
rantsl
D'ailleurs, c‘est IS choc des
¡dees, des opinions dans le ca¬
dre de la politesse, gui prouvo
la vitalrté d‘un peuple. Autre*
m^nt on n'est gu'amorphe, so
Bgeanl entre «1‘éloge et le si
Jones».
m us smmw
m wmmmt voss
mm vom t
mmmm
í Vcrliíéres,
j Veiaréz- sera libre au Para
I d’Enfants.
j Eniin réjouissances partout.
Le Sous-Secrétar’at d i'lnfor
motion et a la Police genéralo
a ¿e plaiir dTnviter a la mea¬
se d'Action de Grác^r suivie
de Te Deum qui sera chantée
o la Cathedral© le lundi 20
Aoüt prochain a 8 hres 30. a.
ra. d Toccasíoa de la Victo:re
iéñnít.ve des Natíorís-U^iies.
Les places serón? reservées
3 l’Eglise comme a Tordinaíre.
A QUAND LE VOTE DES
ACCORDS BRETTON WOODS?
Le Sénat des Etats-línis a vo¬
té tout ¿ernléremenf íes ac-
ccprds de Bretton Woods dont
¡"imporiance ne dolí éehapper
l a avcopElat soucieux de Tentr'
aide écoTiomíque,
Nous ctvom participé aux
d'scussions de Breiíon Woods
et noire Delegation a aoposé
sa signature au bm des ac-
cords conclus. Qu'attenáons-
nous pava lea tcüáñet. U sem¬
ble que oes accords doívem
entrar en application, ábe qu'lls
netmt ratiRé» peer mm \m
ftaihm-VTík»,
| ~ T-
W’enPrrs r~m
* c-ec a ren*
l Ef o'd-s n*
i «ev
OOsa, et e i, c
lerS
— -c-s r,3 áan
n-cur Ge,-
courcnh nous
Is s'crréteroV
» ^"3 ía.»
s pí-rvons ren-
c‘e -13 de fac >n
DnJUl£b TKESAUD £ST PARTI
POUE LE CANADA
Hier matin, a 8 Lies, 3D, le
Dr. Jales Thóhaud qul a dirí-
gé pendan? 3 ans, le Service
National á'Hygiéne avec com¬
petence et dévouement, esí
parti poor le Canada. D© noza*
ibreux amis on? é:é saluex ce-
luí quí us-aií sa sanie au ser¬
vios de la abase publique, he
Dx Tnébaud poseerá une ern-
né© au Canada.
Nous luí souhaftons un bou
et feuctaeux voyage et nu* dan¬
ta gu'il lera toujours de la
bonne propaganda pour íexire
snlmix coonaltre le vral visa
ge á*Um£,
imVICE Of THANKSGIVING
A Stmftce of Thanicsglving
or the Allied Victory will he
held ai Holy Tnniiy Caihsdial
on Tuesday^ August 21, ai B
ou m,
fasmtem
';cams^oiiri2r‘rivss~y
?cri-cru-Prince. Ls out ¡mmé-
u element remís un message
aamiííé á la Sociétó Haih.e,-.-
ue des Amis du Mexiqua, Pudn
¿a s© ¡eon? mis en contact avec
la Direction ¿©....Damiens,... ,st
ml visité les plantations da
e des environs de Porf'iu-
ce, St. Marc, et son? par-
•s pour le Nord, oü ils se mou
«’ ? actuollemoni. IL? comp-
©tr© de "relour d 'Fart-u .i- |
2 -ce lundi et continuer le |
c'-;dema:¿m mordí, pour 1© Me* .
^ ires sympathique Charge
A^airfis du Mexique en Ha;
l hr Torn ell, nous a áli qu'e-
, a-1 pns lecture de la note é*
•oriels du «Nouvellíste.» sur
j Bsc pr^o’+e de^ So^jeté® C .
c los ces deux person7 a
; Mexico v'ec concent y»—'- ^
~ m rsdac‘o' 'Ous e- •-*.
e- e* «iouS dr*- q-ca
• • n So- ete <~ cams ¿'Haiti qui then? d s-
• - •ondée, prendía en cor-a;,
-r-ahen las justes remarques
Nouvellisfe» et agua dans
1 , tere: des relations cuHurel
= -ntre les-deux pays.
QUr BENEFICIE DE CET
ETAT DE CHOSE?
Dans lo rahonnemen? de
certa ¡na produits conrme THui-
le, ¡e sucre, les commercauts
chacun leur Jour d‘appr> |
vísícrtnement
Ouand des Fétes légales, de? ¡
Fétes inattendues, sponlaaées. j
comme...celles .do.Ja .,, Víctoirc, j
cotí© sername et la semaina
nrCNchaíne, arr’.venl qui do-m
beneficie des rationnegnents?
Logíquemeni, équitabJexxeni,
cola ne devraii ríen changer *
.* rant a la rópartltion. Un com <
nergant quí dolí recevoir son i
ratón nement d& sucre on
d nuil©, y a toujours droit que
c© Jour soit ferié ou pas, II
n'a qu a le prendre la veil!©
ou le lendamaín, car la mer¬
chandise est la, a sa destina-
ton.
Si done, prétextant du jour
féríé la merchandise n'est pea
lívré©. il importe de savoir qn¡
done en a profíté, en a báñe¬
tele.
Persono© n© s'crttendalt a ces
d^ux jours fériés de la Víclol-
x(‘ cette semaine et ía semaíne
prtxbcün©.
Sucre, Huíle et autres qui
n'iroíit pos, h leurs destlnafab
res- de cm jouns iérlés devout
tire la, nous demaadoiui qu:
va en profiler?
, Voila pourgubi nous répé-
íons que la íogique, la just-
ce, í'©quité récktment que les
cyant-árolts regolvent la v©ü-
k. ou le lenderaam le quota qaí
hite TGvimt
La fu sporüané© de la gu-er
re Leu ve des quand tés imnHrs
ses da gazoiina en depot dans
des reservcús, Voiiá pouiquon
le .ratior.íísmem a, sur ¡."he -re,
' > ün. lí en ©st de méme en
1L
La auerL
031 Sil.'* /\
Lt ..i
. > iN f’í ero. re qu© >
ne partag
pos le sonh
gemerh gé»
ral á Vanan
Par precaution' nous avo’ s
au moins des reservas de ga-
zóhne pour une ennée. Et puls
que le ration nemaíU a prls fia
anx Etats-Ünis, i¿ous recevona
irne plus lorie qucmiUé áéaor-
f mais.-
i En uhLsar.i la grande reserve
qui se írcuve daos les áépcis
de Bizoion, nous pouvons ¡c:
oussú meta© fin au ratíc
men:. Et notas pouvons le íaire :
rurtoui au profit -dm usagers i
de ¡a route. f
On saít cue les proprtéta res
do voit’"es -de tourism© pa j
yaien? trég cher les ticker? ce •
gasolina au marché noir; ñs ■
allaíent jusqu'd un ¿ollar por i
ticket ¿'un gallon! \
L’Eta? pent meitre une tax© \
«■pee a'- de 0 05 ¡~eT'>s rvr ía1 j
Ion, qwnsorad destine© exaa- |.
f a la t^ík* m e‘ - [
i ►. vaq^ ruca ©! roi‘e~ !
hour' uso f ouvblo Loin de
lq, Idats -a gueríb'-TS-e’féíf--
md© a cause aes feü®&s.
I'ador© Ies femmes, le© joliee
surtout, ruáis j© suis Cm’do.
ÍTayard pets la vobt en pair
do guimauv© ni le toup©t el-
irqnté de Tino Bossi, te ne
me sens vraímont pos ,'ou
rag© do los abordar en chan-
t:mf: *Vouloz-vous qu© ye soís.
Madame, vatro ccmant?* Tan
cis qu'cvoc un petit devour
var un íiorrl tí© guarro, lo con -
versación pout éíre facilemsnt
cniamee.
Cest aínsí que, íaufre four,
dar ^ Tautobua, je lovaí tfés
ínnocomjrj-ont los yeux d'un
-Time» que jo ue iisais pa*
pour remarque r d ha uto voíx:
«Tiens, la forr.mo du Sultán
«de Bornea attend un- ©xricmV .
, yTrr -f oT t? quest onna roa
, 0 e .na 17> 'v délícíoase" br-nte?
o a i
o O
,r~U^
a r"
pocho, dont lo
as ©nc ore 1«
k q.. •'.. -a M..u: s.xp., e*1 ^
tal.ro, ;l sera done ho-*Cv.x' .l.v
no payer que 5 con*' q, -â– 'â– 
rent empovés á sera ver
: pnous par des rúes oí rok '
monieures,
A la riqaeur. ¿es
©xempíant coito laxe de r 35
peurront etre accardes ^ -
Transports ©n Corrvmnn, o: cu
camíonaqc- dos ¿enrées,
Q-u'on pretmo ou pas en con¬
sideration node suggestion qu-
víse á assurer quelques fanos
rom Te-drei er¡ do ;íos rúes ©t
routes, la cuestión inféresson-
to, ©st de s© rmusr pour que
le raiicnnemortt de Ia....ganQÍ:...„
ne ces se er Herí?:, ou, au mains,
que lo guata do chacun sale
quadruple ou qutnrtjplé.
HETOOR DE Mr. ©i Mmfi.
Ed. ESTEVE
Hier crprés miái, son?
xanués des Etats-Umis node
:mí Edouard Estév© ©t sa dis- ■
lipguée épaus©,
A «i juger son allure a? sa
mine saurian te ]© sympaíhb
quo ámi do noír© Maíson qu'
í?vaíí voyagé au Canada ot
rux Etats-Urds pour se soigner, ,
nous est revenu on pl©:n© «ern- :
lé.
Nambroux sont ceux qui ont :
éié saluor ó Baw©n-Fi©id las i
ópoux Estove, dost I© concours !
généreux et dlscret saulage ;
tant ¿'infortuna el tout partí- j
©aliéremeni Xm Oeuvres d’As-
sistemee Soda!©,
Nous leur «oubaRon# la bl©n
V©’
* q 5
1- F
( Y, r-,^ c
.IV, â– 
' a r
■ SPECTSCIEÍ
tmm-vms «w jt*T
nmmtiicm
■ HUMOUR AOUT 4»
— Saít-on pourg^oi Yon n'a
f,{J8 mprémenté le .Sswnení 4a
Bote Ca:«s».?
— Powra qm im asiama ont
so le «trac»,
— Mate <áms qsri «trae.,.
qu’a* feaooaí S‘ ««'ou. (Caco»} ®a «Ca» qui*
mm,
■ tona qu© les Sui.
léo ont des f»m
'onfants. Le pr©
comme sos auc
t nn sujet bridan
ñau’.- son ©moho
'm x *"■ -~© au© Charles Mo
-. rov-a cnrmekr? les «raiMns* de
} Pradal. J¡ no pouva’d ■■ done
; pas avoir ¿‘enfant et pour cotí
; s©. Damns, la femme de Cé
’ sor ne ¿event pers otre suocort
née, les sultanes m sont toa
jours errrar.aáes de tocen o ne
pas porter de nroaénhure. seras
dont© perr Tearert pem.r la mé
tñcdre'áa íc-ndateur-de-la-dy-* -
Tigstl©,
Avec une parePde entré© ©n
matierc, j© compie peusser las
chases amet loin avec ma voi
ffi:ne d© I'autobus.
L'approch© direct©, par con¬
ge. ra'a aouvení couté char. I©
rn© souvkns encora duna a-
ventur© qui s'crnéta pour mol.
juste d la trom'ér© du ridicule,
ou du... mariaqe, C'était asi
temps heureux ou la Princess©
me payaU dert daciylos. V\% .
r;c d'©M©«, farci© áe fcmles d’cr
. thographe, mais gentil!© a.,cro>
■ guer, s’cppelait Jeann©. le
: bouvais 3© nom ires bien. Des
Heines ©t pexn-étre un© papes
sc m sort appelée» comme c©
lal Hélasl ce fui la pienr®
d’achoppement de mm pro jets
romcmtiqv&s*
Dn matin, nous ©don© muU
dan© mon corté. fe- la prm
sai» d© m'accofder une celia
borotlon iré© ©Poite ©t person
noil©. Ell© avail prís Vate pez
-hé qur pmmel ton© íes m-
polrs qmná un Inírus entro «$
coup d© vent leans© n© luí
nuRement déconíenancé^ «t.
í© part* «Ér m% da
d© ©on ton I© plus colín:
«Puisqu© br m%» ca^ptoml -
s», n© vota plm mxcum
pom que tu me
e

WSOM1,
3.
UArme Secrete des
Etats-Unis
ESX-tUE SHE POSSIffi *4085102» - •
For Joto CAMPBELL
!M#
; TUE
nmtMmAtmmn-
Notr® jéuua CoUaboxai&ut
W-eaner ThrasybuW, a tradml
d© la Grande tiovue Cuharna
«Carteles» rariide mivaat, in
titulé; «L'ABME SEC¿i£TE DES
ETATS UNIS ©si -elle use «pou
dr© mort.íére?»
II s’agit ict de la Bombe ato
rasque qui pa&sionae ianl o
pimon á travers le monde, ce
qui íait que Lárdele mi (out
a'actualitó.
«Les amante d© la liítératur&
icmtast.qué qt de© tecas de su
perscienco, doaí jes plus saga
ces protagonista», Jfuift» Vara©
H. Webs, compient lee
tours par jaüiiers, áoivenf g¡*
sentir atines par cede iuiarma
non. d'ánpírno actúala© «oiW
sy rapport© á 1# guerre* qai
jéumt tons ie¿s attr ¡PuLs oes
ciéatiív.is .:rnagíriauve-s ave®
bis éléinerhs a une vente ccioa -
tiirqu© que Lauíeur a Uros des
] c bor crt oír e s Pbys;CO c han iq u es.
S; lee experiences des savants
¿nvesUgateur# arner.ccuns réus
etsseüL ia poucíre mordiere de
nommée Uranium 235 se con
ver-xa en -irme ¿terete ae
qtanae aemoarca© Xciw ef
rson j.—vo.r a -i ea, i's*ea.?r.t
cxec.aera a un moment aoa-s
oe ¿a guerre actueile.
Demás iucnioí áeux cuis
aiomáejy» se &o]m® sur
1© vainqueur. Un petit ba¬
teau txanspíxrtont des bomoes
á base de U. 235 serait capa
ble de folie sauter tons les
quads, joules Ies foríeressez, et
tuus les aéroports sur le vaste
champ d'Europe. L’U. 235
allióe en proportions núnhnes
á du m\ de table, du sable cu
de ia pierr© calcair© go^ns/at
iiB Equivalent témpora ir© du
radium, matter© devtmi laquel
h tout ébre vivara mi vuln&a
ble, Lét oh lo radium peuí
étre obtenu on millésimes par
tías d'u»© once, i'immsng©
yubsemee de 17. 235 pourrait
¿ii& u|ilisée pour proáuir© cb*
tonnes de radio «oblura, £t
m on semaíi sur uno v¡Lo ce
radium fíynúiéúque tous m
cues vivante seraient forces
4P i'pbaacionnor deíinitivemeni
p>non lie eeiamn- taus marts
empoisomt&s ©i le déla; i.x©
pour le retoui vansiaU entre
b mois á 5üí) asís, cell© dure©
depend a© la quauuie de pou
aro ptorhler© dispersé© dans
¡oír. Par exernpi©, U serait
¿nipo&ssiA/i© a© pui*..cr > cm am
b-w-L parce que i
si irars
Ote; Fr "drotl''"#t-"Go., Ikmcmé' et Ca„
Sodé^ Hciiaam» d'JUttemo
bto, F.*G. Ucrudé, Fícmak
W. Wilson, ti. S. L Baü©
ríes Service Sfatte
BJacJc-Flag, Trnsecticide magi
que, nbttoic votrr mcrison rapi-
dement surement dea blóttes,
mouches, moushquss. pv ñatees
ei crutres isuísfbiee insectos
teuis de maladie.
En peudr;
^SANTAL MONAL*
i© Suuvou¿- des Voi^ Uú'icdrí’s
í>© íoue les wmédes pxéc -»
liisáa. contra, ia
écoulemenis, cvstiie, le SA^
TAL MONAL es-t, saris coatre
dit, le plus eüicace ©t
ployé.
En raison de
solue,. ü i
ti a.remera
i¡
c
acui y. i
tfcB p¿,. re..
se
CiCjUíUt
.-x plus
íu XUO:;
pea
e&s coíinnuas. Ce
r. pea de nrots
p.u Ü u ^
.que ae . . r.~ u
.caí© ü.mrxníe queí cepeda.
Le moad© enucr a s~
uu prnueraps de 1540 que ¡u
jaque grand problem© demeu
r¿ sana solui.cn eian celuí de
trouver un moyon adéquat de
¿sepes«r celtio tres puis^.an;e
iTial.ére de la scorie oü elle se
cache.
Cene scone ou mineral a !>
lat brut existe en tres grands
quantité au Ganada: áe cetíe
logon l'Angieterre crussi bien
que lea Etata-lTíus pourraierí
s'en servir. Les Nazis dlspo
sent á'une assez grande quan
lité en Autriche. Les Busses
poesédem des depots de cetíe
usatiére brute dans pluekurs
regions d© ia Siberia.
Done 1 Ax© auesi bien que
los alliés áisposent de cetto
pulseara© matiéro ©n grandes
quantity,
£t tonto naüon guerriér© sai!
avec une certitude motXQÚo
quaucun tanck, qu'aucun cui
rassé, qu'aucune forteress© ®t
qu'aucun& armée ne pour*
Tcuent sApposor d un enriemí
armé du pouvoír íiíaneeque
c® I'ü. 235. Aucun© victoire
obtenu© sur Ierro, d m -sur mmr m mra perman&n
to ou n'cmm plus qu'une s-gn,
$&xtkm pmpmaixe ou trcCtssí-
tato* & Torribre de m géant
$.qí conserveicuenf l©ür milder,
ce morteu© jusqua ce - que
par un© ien.e ©t naíuiell© ab
-áOXpUon, lis soieni puiifiés. Au
cun gouverasizisra. aucuue ior
la í es m¡uta,re u© pounaieut con
I unuer leuxs opeiat,.ot'vS á(ic¡¿
propros, vales s; sur c*a
les cr etait seme v© rad.ura
symhédque.
■ '*$£, aniiiúns d ebes sans lo
i ^vX qx ^«3 souuen e'ecnapp©
) avs "vn.es qm immeuia
i ;_.utn;- se convoruia.eni par
| u. tvüo anaque ©n nappes
.; Vlwi-u:esfcs et cet ango^ant
: l:íoo© puxaiy&eraí’. les voie^
' isw-s, congost.oisríeiUit ie&
• •'•aiat-s et aetrunar; íes ia;¡
; -os pioductr.ces. La nadan
• ..ueie ser ai! paraly»©©
i pouvoar organ-sateur ne
I ^.a;; sumscrmment ton pour
-uenu cette debanaade ue
ons et a© xm^ious de in
ajds aovara le ruort aapcnpa
£.e. De íoís fcúts iurem con
i.as au priuiemps 154Ü avara
l .uvas.ou a© la Franc© par ios
'Nazj>. Depuoi cede date,
;ÍS bflusmes a® setene* qui «■
vau.eaí don» Je» toxwo»»"
uu KiOfide iVor.i rieit rsvelo
ae» i&í'd.ate o» »»uj* ie«™¡
enea. U »ea« *’«« •»«*» per
too, es tes ettot» ^ cisque ia
Loiatotea »e leotessas dans
H. ¡hus grand secret. Me»
íes nomines de «cieñe* »“ ,ou
le la eurtacs du giobe si sgno
¡eB; pos ces tote et le nun»
tete ae ia guarí© da chaguo
cays suit owe a,s essass qui ee reatoen’-
Mainseiicnt nous pouvons ai
Umei caiegoi.quement qu u
.. existe pete un »eu¡ ¡aboiaiai
le de lechercnes awnuques
bien equipé qui II® sois direc
tement ou indirectemeist bous
la supervte.on ou sow 1»
bóte du départarusnt de la
qu©n©.
Les plus grandes putssan
ces militasies du monde sa
ven! bien que quiconque írou i
v0 1® moysn d'extrstóe, d'afh
Ciíquer «L d® conttóto 1"U. 230
áura une arme d'une teü® pm®
sanee miülaiie qu'aucune de
Sai» ne sera capable de sus
r@sistei a motn* qu'°» aií teou
vé dan® Itoanium un corps
d'efiete contrates «* -i® nl^ms
puissance. L’cmn® atomiqu®
sera 5 million» de íoí» plu*
puUsanie que nlmport» qu®¡
!® arme déjá counu®. Utl9
baile de íusil de calibre 22. a
base de 0. 235 pound dévetop
mr un® fore® explosive égale
i¡ eeile des p!u» modems» ce
non» naval» de 12 pouoM qui
per»»* ua mil da cherísin de
fe é pita d* 400 y®d».
fj..,0 feapte grenade i »asn
porraait détoner oree une vio
janes immensément supéneuro
b »Be i ÍTOÍr mS» m Um p^> i
sa purstá oL
provoque —- con
tara d'autres pío
i cm i is — rti ácuieuxs oe
tu fcmgcie'-'gérrércrlsT''
fete an ci-bíen iiorragíqao.i so n t
encor© aceras par son associa
Fon avec le Bleu de Meihyléí)©
dora les prqpriétés aníí-septi-
ques, microbicídes et calman
tes sora généraíemen! conpv.es.
EHmir.é par les urines, le Bisa
de Methylene agi* diíectemem
sur les microbes des votes vr:
na ¡res et sur le Goroc-q.^ :r.
particuiier. Le malaae cu;
¡-rend du Sarda] Mo* á
Pí'eu de Methylene volt l'écoa
lement et leg douleurs de la
rmchor; dlminucr et ái¶are
en pou d© temps.
Ce merren Lux proctutí es!
en vente á la Pharrrctde S.
Gefhrard, Hu© F&rou, Part-ata
Prince.
BiMEBCIEMENIS
Mme Edouard Bea-brPn Mv
et Mine Chysostcme Be-unía
Mr e; ,Mrn¿= M.:ch&l Be a-hr. r. et ■
leus ©r.lanls, Mr, et Mac
Georges Honored er leurs en-
faiits, Mime Vve M-c.
vieux, Mt ©i Mm© Sanva©; De
víeux et ¡sur Lite, Lía cl Nfri.e
hcu.s Cornpaü et 1 urs euro, ts,
Mr Helvétius Cesar et sos e;:
ianis, IvLm© Paimehe Cas m.r
et ses enlants, Mi. Carnot To-*
saint, Mr. et Mm© Kleoert;
Toussaau et bur ills, Mi Mar
c©l Ícusscuní ©t sos- ©níar.-s,
les families Loa.s Chalíes lo-
3eph, Faiashn, Poítevin et Des
rouleaux et tous les autres pa
reñís eí crlliés xemearcíeuí trés
sincéreme!'! tous les amis de
la sympathíe quhls ieur-ora-i
femoignée ex l'occasion áe i-a
TTiOrt de hour legsetté époux,
pére, grand pére, onde, beau
pere, ©t loecu trére:
EDOUARD BEAUBRUN
enlevé á leur cííection 1© Mar*
du 31 Juillet 1S45 et les prUíU-
de recevoij ict Texprassion de
bur proíor.de gratitude.
Pcrt-au-Prince, ié 14 aoüt 1945
trNPBODUlTDE
Kraft
SANS ÍAIT, SANS ESSENCE, SANS CBÜFS, SETOS-
-Mf?FMWBe-VH-NB&-VSAVJfGVS—PGl} V&
m L'EXCElLENTE CBEME A LA OLACE.
3.50 et, LA BOITE
Trading Co
DISTBIBUTEUE f>OUH HAITÍ
-
LIMES Si
RAS01S
MAIS V0UZ I
EN PROFITEZ •
LA N0UVELLE FSRKiV <•
0'ACiER S K iC
appliques exdasivemmt c.-x
STAR
ATTENTION
Píanteurs tie Nolx de Coco
la Haití Coeoamt
Ff odttct® Co«» S-. A.
ACHETE TOUTE6 Q0 ANTTito UE NÃœUt DE COCO
QUI pmvzm ETHE UVBEES A POBT-AO-PSINai
S'ADEESSEH AUi
BUREAU DE LUSINE A BIZOTON
TELEPHONE! UU.
BOITE POSTALE: A .. 158.
PLANTOTKS VISITEZ LUSINE A BKOTON.
t ^ÉÍÍÍ'”ÓE'TL0RiDE
MURRAY A LAJYHAN’S
CETT-E L0T1ON LTVKtUE A FIJI'S DE
â–  20
USAGES
POUR LE BAIN
APEES LA DOUCHE
COMME ASTRINGENT
LCTION PODE IA PEAD
COMME DESODOPJ8ANT TEHEONNEL
CCMME PARF0M
POUR L'lNmU iT DU BO! IRC OIR
ET POUR HAFRAÍCHIB LES CH AMBHES
Pout sotüagor los mstix de t©!©?.. mlqroúaes
disaements, pour les morsures d'insodos,
éterta asrveux, pyva fea rfenmo* d«
le# pled# fcrtíí3fué4 ©t énb rruitóa.
PJ ©ioxií- .
pout lea
x>om
te
!’a
gardé. Abrí
-ier est plus dur» le bord p'ui
tc.-nchant; vous aver plus fr-r;s,
vn ,ís pouvez vous raser plus ra: I ¿>
nwnt, avec plus de confort que vous
n’auríe: cru possible! Essayes lea
lames STAR aujourd'hui*
Cubetas, &cs$¿m emboa. ^
iaitaa vos achafe chs^
a GKG
EN FIN!
Un© exorne désodoróante
qui |»ovient la transpira
don #t garete I© dessous
des bras agréabb «I
doux. La creme AMOUN
délkate poux la pmu
agréabk et secas avia du
médecim
Amo lín
«Icodoremt
mmm
rKUir.UR í>kmis ím*
Il^AVE/, s:ne HOÍ’TEILLE
ET 80YR7, í'OXVAíNCU
FIN VRNTK P \RTOÍIT
OL;«f ^ MOBR, í>i.- fribGieuy.
halsepareille
¿e Bristol
EN VENTE P ABTOUT |. OSO le Paquai «fe 5
DON N. MOHR, Dtsh&uieu,
Maman
DONNEZ A^VOTRE ENFANT
LES CEREALES. QU’IL AIM1
SHEÍ RIO ATS
CHEERIO ATS
En nah do»
Mm SeaBoane»
UPreetxmann-Aggerholm
Reconnua correa® tea giosá !•*
ca!aur du aooq.
Piepaiahote onginai© s! véri'teh» -b ;
Brisjoi et serí pout: ,,
AFFECTIONS ET MALADIES DO Si!»
et poux ceües pxovoquees pai
L'USAGE EXAGERE DU WBOM,
DU FEH, DE LA QUININE SIS-
—AussipcErtes ■
- AFFECTIONS RHUMATTISMAiB
MALAD1S DÉ LA PEAU
.•ifiecüons Névralgiquea» DéfciBá 5®-
■vstiss et Genérale da Sv«to*. i#
• d'apaétit Lcagueur», SÍourdia*»®®
' el Affections du Foi® gul tu#*®
FffiVRES BaüEUSSS'BT ADtfflfc
LA JAUNISS EWU
Lea maladea peaveat ¿ere i
gu’ii n’entre nos dona ce »» ;
- álcamenLla motidre pcalécul® d* :
trnice taerctaieto ou auctui» \
véaénstiee. fl mt partoüej»art HXt* ;
*aii et peni aire adotolatra au» :
eee qui oat b#«sía d'un boa :
putíSoaiew « «en* *•»* i
«oátdre root
KSteWJ» VEGETALiS I# •
¡“BKISTOt"
Pow la» ss-atesd/.»» d» VEattwí8 ^ i
tole u de* ha«site». . j i
Si vota KHtttree de Dy»p dlqettaoa, de CosatHijatta», ó» '
OeaM, de Gbvlte, é» Cettpt» Bifiiwewf -
Meto#** du fm, mmarm fe* hM»
«M «dtofe* Végétofe. «IWjUÍ*. »
«*»Sd* populate depot» pía» * •‘.t
B ub raro»® »u tNommjmrm.
mmt rnmimmrnm m V w® ate*»
ft
l Vente
et fcesnj).
•Hm le» tawdMt
9#R NL
Ceefe «áto «a Na» j>sge)


1
¥0TSE VÍTAMSNE. WmS
ss ros os morse dans
ms sesle taslette
AGSEABLE AS acm
A «4 0 d« «Oa»9<ÍQp fcttpo*
ft «i D «Tun 1/2 nfflln «
Ab)i 4s isle 4» mere®
Uns M-« jbi«® á» «f»-
i«j A gt 0 4; ToJHi-Day
'di'ew' s-" i052, 5f’®ss l0'::t'
j, j.-L »w* gBTirw^
pay®** pour svoú
¿s» íws ic-:naaÁre co&ym
P de A ff D. C'ss?
i d’aaiíé pat tool*
p canpte ei to iahtei-
IM 4® 0te»-o-X>oy. ídéposér
^ gmod® puiMOJsce.
Littórature Cubaiae
Dr Samoa' AfcKBtoSIttA
Am Ttémáeni IS# QÜATBE GRANDES POETESSES. LUISAS :
2AMRHANA. AURELIA CASTILLO,
MERCEDES MATAM0SES IT NIEVES 3X3
* pavHiM vvtr* propns Cespitóte es eovrant sb
Carpió da gfct|Wj^ te Bangate^KatiamS® da 3*
«U8J0E DE L'ETAX HMTtWAO CAPITAL DE G, S.005,000
"AnENTÍONT
Vendeuxs de Boss a Brúler, re us somm^s tovjours k/ére^sés
Bv<üs 3'ochat de grande quantité de Boss a Erúler.
Bou? toutes informations, s'cdre&ser a i.o’r© D meteur a
ÍV&&S á "Arcaba.©, Monsieur Alvarez Naihc;:dal.
M»amfaeti3ure de
Brique® «&a Baudiry»
• SOC1ETE ANONYME
Capital; $71000
oottior-famt'tíu-t*?
* '*♦*»*'»>**
ttEMh.x-im s
p»ad*ij» tosí* a '•’-••
, -t a: -<& . .- *:*•-••** •»
Ü¡T ENVAXIAhtEaiE>T
KalmaF's Gafé
CSmmp «* ü*r*
Tí- ‘ »4
Ovia^íí 4 ftsrtTe m*2.,í sí ¿ rtli,
i r*at«tiiü d* U riaúk, toa* ¿anea
. ?a ?** bt k8J« i *»o»í It jri* 4r t*cc «t
4íí doaUon bmucsUím*. Moa» mas*
i-ajas-1,* d‘iot«mar. ía«oa* sa aara¿i
*ss» áar. a os d’aaocut »t «b somas» *v¡m f*U*
¿Ufíft
f‘ .f 1 ,a» **• * 5* im*e, pom hk
Iw*. d* f *.' <í %>f» '/F¿?
â– 'i' ' *-.\'.7S, ;u
i? tfit. :-tít:rui ’ti as;-*d i híitzk.
- - /r-a j , f. U
'F f il '!,( ¡W i -UJÍ
AI ¡' i i'Jr xt .’^>«3 };» i' 'Síf J v ;>Í
«MJÍ S-^sCtf.KP*
Pra?qaoi sí p«cr¿-v(¿-uj p.« as
>2í«,íJ aBjoanJ'bsJ?
5'aa y nH
t>k#-Síf?tic« «’ost etr ernes»# ra á*a*
so»»»»».
MOHR.
om pension poua
Madame René Doslat'.aes
uéa I>iaquol fail savoíi aax
| amides qu'd la jondée d'ocío
ore de cede année, elle jegoit'
ches ©lie d t.tre de ptinsionnai
m icmie fiilette ou |eune idle
-ijl vo’jtdrcrd se ien!r d ?o^-
- ^ solí poux aller en
| classt, soit pour suivre les
I cams de n'impoit© que! esa-
i Ilissemení, Lycée de je une id-
] :p, logons de daclylo, de cou
r«* «te».. Eli© leur promet ds
’ b;en réponáre d leur cont «»:•
ce en ©xergant sur les eníu-vs
i |ü’on Youdra luí confer ene
í uivedlance malerneíl©.
i Pnx avanlageux.
i Poux tous renseignements
r-^-c-tái&ñmi o--—Madame -René--
i I .íes] an des ruell© Charles feaa
; i7 «Bas Peu-de-Cho^e» prés
> Soleen© Gefhard.
1-. S. Friere d© s'lnscrlte
: cu debut de septemhre.
MESDEMQaagrj!.gsi h esdabies i
OIEZ
MESSIEURS!
F â–  .:r=-o:r. ?r-.n gn â–  â–  m
Í7. RUE CHR3STOPHE COLOMR PORT-AU-PSXNCE
mEPHONE: 3481
VOUS TBO0YEBEZ LES ARTICLES SOIVANTS:
bo-arses ©a cult pour dames eí demaj
«*'ki
Soijúsí® ctamlw exi pasxzhcmmAS, damos et eniasts
&ücl®3 do menage en pyrox pauvaiií ailoí au leu oí au
krur
yiuaigro, Dos’üed Ham, Potted Moat Raisir-s sees, Ai!
par daúue
^aeoa, pore oí bcouí salés pax ikiiL á& 200 3r©res
%í» song® as bSoBe w b-^iiijuea, damüaniqiw» el
Ca>majiagas, Uqueora, ¥tos: Moscatel, Ch«oy, Porto
saiase
Liguldo poiir Eouliers en íouíes nuances maigue* Prom*
Peintuio pot» maison, psiBtuao spócials pour baíeau
M ' ístir, n! Saaré-Ceeur
tei. imfie de Lin, Coaltar, Goudxon, oera, |aim®, en¬
ow, Colla, G!ua
&»3ta pour naviies, Cío5® posnte da Penis, Etfiolac va-
. last la Soase -Loque
fio^p» grfce, Etoups hraa.Hoá da faxaé®, Al’ussettes,
SttK chaadalle
•Sovoa i CREMA, an coto®» <*» 2S0 haam, Savon «PE-
T!T CHAT.,
VEVVE F. BERMINGH.4M Raprfcentout ds to Qenaral
AocMant Fils et Life Assurance Ccjcoeoücu LT0 de
© ss charge d'a&surer vas nwchemd^e^ contri
ttarHimd* ©t d© ga«n»-^ Voa mmssma conír©rmt„
occasion né par la Foudre/ ve® ixrí&aux a
*******& «Josríro risqtt©© d« ncufraae, collision ©te.
fmé. tou}ouís vosj acherts ches Veuve F. Benuingham-
6 ^*3 Ei'Foara DU xSOL VKUMBI S» VQUS Pl-A>
T »>WWlHA«SK.KOr 8 B&í VO® ^ ABONN^N «
La Pelntuie Dapout ssl
vendue en Haití.
Essayez le
l'cu:q qn'oa cdt jamens
peinture á eau ajani ¡a mém-e car¿sls¡ance- qu& Jes
psin.ures á bulle. Dupord c&uv;e pías d© su daca
par gallon et le ñm dure bien plus longíc-mps.
aoclélé Haltleaa©
á*JimtoiBC»MI©t, 8. 4
Dtotniisutóto BMcAnif» pos» Baift.
A VENDRE [ MASON A VS«®E
Batted* de lass ét va*dt« | Rente da Bolotm. Pié» St
'admsei á Mr. André Chsa- Sérard, Taropérator» IMuta
to Grcmd-Rua No. 31. ’ ¡ fát 23B2
i ATTiNIlON! ATTENTION!
j !E GENERAL TRADING CO
I S. A,
i Plisante
I Les Meiüeuis vina da LA
: qsntine,
: laorícante: Angel M. Esp-
: -■ O Hijos — Lujars De Cs-yí
í---" -::os;c, Buenos Ac so- AEG
Cus vii’S OüS obteou tes plus
lautos récontpi.-rte» ouv Expo
.i.c-s ds MILAN • 1324 —
- ARCttONE - 1024.
.’i s Rouge - Soocunes —
-riampogne Dry Seo.
i h’cjslot un impostor.! stoocir
e Vite de California, en Gal
on - Bouíeüies et Bttnricpm
te K. ARAKELIAN Co. — les
Ac© ímpoxtants vignobies des
Rats-Uni*.
Avam d'acbstet votre vin, te
vphonez au 32BB pota les pnx.
AVIS ÍMPORTANT
Coníorrnemení d Ja Joi, 2 sai
reaté á la connaíssance de
tous osux d qui il apparriandia
que la Sociéié conunerciaia en
jtom oollectií, dénomméa: JO¬
SEPH ERNST at Co. siega sa
eta! ct Pori-de-Paix est diss-.u-
te auivant accord intarvanu an¬
tra lea associ^i suivemi*: Jo¬
seph Ernest, Madame Joseph
Ernest, née Fadoue Nadar, Ma
demoisefia Argil© Nader, toss
demeuicmi ai domicilias 4 Part-
da-Paix an date du Onxa Juin
i,vl neul cant quarante cinq.
En conséquanca la iiaar Jo-
seph Ernest trovadle o partir de
cett* data an son no» propia
et sous sa eauie tesponsabU’ti.
Poit-de-Paix 1® 8 Aoftt 1945,
SIgsé:
ft ERNEST
Mima. Joseph EBNK3T
AngMa NADES
COOTS BBS PAR
MARAT CJ8ENET
Ojw» c!anéqaw ysour to A
üvm an retard,. coas» d*cm
glctte aw UNGOAPKONE, taut
w conversation.
Avenue Toaescdn
rueüe N, en latte da
Hfttal
La TjtHiata» CSrSame '"i®
j disdngua remarquahtemeni par
j 1® rilo enlhousiasía qtr‘y jone
I Jo lemma,'
Liosa Piras de Zambrano,
la plus grancia poétess» cuba,
ne, apta© Avellanad^ naqtui
¡ dans ¡a vibe de Cobre, ®:t
} 1835. Dé« i'óge de 17 ai.s,
j eus pubií© 3©s vers. Á 2 i
Cr.;s, ello épou¿© rócrlvr.ín B.
- Bomon Zambrana. idyll© Jtí^
¡ T3 ie qui ariiva au murlacj©,
• qui ¡tul tíonna aocés a la
ite-cjet© culuvc© de ío Hav'iT8,
u\ IBS'), ©lí© dc;;r-o y> i
v.x.'üt xt'cueü de pwb.-
par la célebre AveUa/^a *.
Ivm de iem|:3 a pies, elle i u
bííaíi üeux xoaiaía rom^au ...
quc'©, «AngéLca y * ,
'La Hqa atí Verdugo-, uj
coCccLon de biOgrapa.es „e.n :
i,,riss téufi es sous i« un o de- .
-renirues célebres,» un li'/re
& ’r ruxbanlami, oí un cutre?
t-.ir !'education, qu &iie vcu'ot
d& traduir© au irangais, qaeí
cues poestes de Lairraitin©.
£n 1888, ia rnoxí de son morí
bi soriir de sa plume sa pro
r.néxe élégie*. Vuelta a1
iíesque», d'une valour unique
cons le lyrisme cubaln. ' Lo~\
r-alheur ?ie cessa pcis do le
l'oursutvre, eí sa plumo con tí
r.aa a produiie. La morí de
Sfcs trois lides luí dt écñro «To
leí Supremo», cello üv son ids
Jesus «Martirio»; et cello »'nf>
1"du démler~{ns~ qui Tour ios-
1 tfdt: Molancolm», La
j *e do tous les s.e*'~, tit c< it *
j cié sa lyx»> los accents ios
| piobítus tu i r.iccvnt ce-, ;1-
‘ejes punrd les plus bulks '
I ¡re otí lauque ospagno^. Vi s
j malgró les tris'.e^^es de
| ocour, sa douloar os: pa.slK •
| oat'3 crk.patlons, ni coleros, ot
olie accople- la morí ínexor
t.voc dos I arm 03 stíencleuse'-:
lui^a Béroz ct Sombra na moa
eí en 1322, á l'dge da 87 aüs-,
AUTíELIÁ CASTILLO:
naquií h. Camaguey on 1017,
ot moura* au momo er-ckc t
ou i ~20. Ellrt éoousa un md
aire £roag''ol, récrivcf’:. F :
■seo González -de Hoyo, a/oc
Aquel elle partlt pour !£uro
te, ou elle publia uno collod¬
ion de fables.
a Cuba elle ptxbba s©s «Léq©¿"*
des Áméñca.nes», et reparht
pour TEurqpe. Son mari
mouiurovaRí kfq^Wr§ná&'3Cir'
depondasce:, et suspeciée par .
% gouvernemeai je&paqnol
near sos acttviíés, ©II© fut chct»
c’e nanos ciprés, le gouvern©
maní républicaln la nomma "
membre do YAcaiémo des
kíües cuba ¿neo. Ses L
1 uros oeuvres ©out: »Fubu-
km». -Expulsada», «Matíld.'-*,
Apolúo't^v ©t «Cernios Guet
©ros*. Elle Lí auesi piusiours
-aductlons de Gabriel d’Au
3 utirío,
HI 1BCEDES M A TAMOHOS
i Torcédes MnUtmoros xeprésfu
o doms notr© poésie, l'amour
i unul’.uoux oí pa¿»sionnó, avoc
t-s déboídentouts qui précé-
dent d'un dorn; slécle.la n©‘©
censuclk et aigue du fénr.nia-
me modern©. Ello ijaquit a Ctcm .
uoqos en 1858 ©t mourut á
Guanabacocí en i 906.
• Erie so dNtngea - -por sos -
«Ballades Tendree» de ion po
pula’re, comine «La Manana
5© San Juan» ei par sea adnv
rabies sonnets érotlques, cora
:n& les 24 qui íormeut le p-é
me «El Ultimo Amor de Safo
1UEVCS XENES. EH© nequit
~ Qu vean en 1853, et mourut
a la Havana on 1915. On o
dd á'ell© ^Que son coeur ©ta*í
©it near a men mats tous sos
evos íurv-nt TrrécrHsés-.— -E41©—
pa yecueillít ses nornbreux veis
virus dans divers revu&s et
; urnm:x. EL© fui nommé©
0' mbro fondateur de l'Aca .’é
r,:© ans k-ttros cubaines, ma¡a
-lie n© s'c^slt jamais a «ou
i -.do-rl. LAcadémie téurít
«es vers aprés sa moxt, Nieves
Lenes, 3© d^stmgue par le cou
- age avec lequol elle exprime
sos ©.motions. Sea motil on¬
es ceuvres soní: «Una C^n-
és:on» eí «Ante un Conven¬
er qui 3'eííétp un éroüamo
:ru.
fraduU
Par Edoucrd LALEATB.
7 h.
Lundi Mercrodi HH 3 W
A son rsíour j o. m.)
CONCOUBS RADIOPHONIQUE
Lo Comité de Bapprochema.U
HaíLano-AmerJcain ©si Leu-
reux ú'annoncer au public ©t
a ceux qux oní su ¡vi les cau¬
ser.? es de Mr. Joseph fixes en
parUcuLer qu'íi sera organ sé
vn concoars d© production ra-
dlophonique.
Un prix d© or 25.00 sera de¬
centé á celui qui écrlra i©
meillleur sketch e©lqp_l©s co.i
dítíons «uivantes:
L— Lo sketch dolí ©ir© orí-
* aro al eí écsrk spécialemeui-
pour la radio»
1 2.— La duré© du sketch doxi
i étr© de 30 minutes.
1 3.— Le scenario dolt étre é-
j ciít ©t dacíylograpbié seíoa
| les regles signaler par Mr.
j Bles au cours de ©es caúsenos.
J 4.-- Le sketch doit étr©
( mis au bureau du Comité do
j Rapprochement Haitiano-Amé
ica.n, Rues Courbe et fioux,
jvoí.í m'd., 1& íundi 3 Sepíem-
br© 1345.
le sketch gagnanl sera pié-
renté d la radio et l'écrívair,
cppOitexa a es bons oiitces dans
la production du dít sketch.
’ Le jury est comparó cómate
&ÚV.
Mme. Clytia C, Montllar,
Cnef d© la Section d© Radío,
Comité de Rapprochement Ha-t
¡arto-América n
Mr. Pierr© Mayardr Directaur
de la rórie de sketchs «Les
Améiíques en Marche*
Mr. William Krauss* ©crh
N. B.- Mentionner seulsmeut
1* íltr© du scenario sur le roa»
miscrit Sur une leelll© déta*
,chée, Inseriré le nom de Lau-
"teur eí le t'tre du scenario,
Port-au-Priuc^» le 17 Aoút 1945.
E8 UÍGARETTE»
S FLEAD1D
vmr LES 0ELJCBS
DES VÃœMBUm P< VB
lírOB A»0W1? BIT IJPUR SUAVriE


' «£8
m&mmre»
“Journal Intima1
du Comte Ciafto
-XL~~
9 HOVmBBE
«Duran! lo nuil, ftlbben iron
a télépfaoné. Le Duce au mol
rotis deven© all ex a Munich
encore _u£©__iois...
¡‘ai mes premieres conversa
ííob» avec Hitler, le soir me
mé. 11 na auctin© 'illusion
sur ie dés;r de lo r ranee d©
combatiré...
Hous devons prendre nos
notables di'préa-ccupe"Fauen-
hon. ,, ,
m jommi m CKmmm m ojumm pompes
Nous prenons platoir a : c-
bHer toes «xfcrafSs d4un es* .*/•
long recit envoys par .© ;e-_- ?
Gabriel Pompée á Tur. ¿e
nos colkrhoraíeurs, II dría
decisions
aval
it quhl n©
solí
irop lord.
*
* Hitler
V-3U?
bien entonare
Laval, m-
a is u
n a ríen di
t sus
ceptible
cto -eh
anger les
VUÜ3
du Fueh.
rer. C
>ccu potion
tot o-
j© de la
Fran
ce. Deba
rque-
mem on.
Carso.
. . Tete de
poat
en Tunis!©,
H t e: os ’ err: . c
L jít ve t-s _
, ’i : anve rr.sr.m '"t.
Geer.: a a 4 r_e c~
a n N or ^ n>- Alt qito
¡.-e-r, 8' oce:. ' - - r
i - : e ifci - i. i
' ¿4 NGViMBRE
¿ out© FAinqws Occidentals
¡Test Joinié du" induveméM de
Dañan. De larges reservas
i nommes se jotgnezú aux Al
j.&s, auss. bien que la base
utí Dakar... Un nouveau ftai
lament aux Rayons X pour ie
buce, indique que son mala!
se o31 cause par un rhumahs-
mo a Fepme dorsal©.
áv 25 ¡uin 194C~Xaér¿.aqas'
Maintoncmi je puls plus
©u moiiis vous parlar de mi'
Mnéralxe pendaní ia guerre
Je le íais ©implement ¿ "o
d'oisecru, me réser/ar.t ti
fair© le récii déíaíUé á mor. r©
iour en Haiti:
i' -cm: dors dans la direction
di la Somme.
A kr tombée de ki nu.t il
i c pos éte fácil© d© mainte-
; ; .a oaeu© dans le convoi. A , „ „ , , , „ ,
r.~~ -r. -~-j—T—--b-7--bres-ei-g--8-bJ©s-
.-.rr-is. sa section u perdu la ¡
Rex
Skassdi or $ lime©
Si lére peatie-
rMGUE DU D£B£ET
9© «i !0e épmodes
En Seme- parte: •• - -
BUJE MOUXjyH SKIES
Deux grands fibras de la- «Hopa
hile■ Picture©».
Entreos; Gde* 25, 50, 1.00
26 HGVHMBRE
«40 tanks amór.cams 30nt
¡rnvds aux portes de Tunis,
-j nuit áemiére.»
*.? NOVEMB&E
tes troupes anemandes sont
onirees a loulon,
ríiuex avail not.ííó i© Due©
&a cecj?:on- - aurant- -kr- -suit.
ay«8ü aucune resistance,
4 r _ c
o a mar i e ¿rangaise s'est sa-
rieuse, i! a
uoraee c o m p. e le rn s n t, hi
tomeur, car 1
w a/a tage oour Fliaiie,
rs act’d dar
. est q- uoe.. putañee.. msii-
. Srám,. ls. 1
ra ee. ne a dispara pour
kr orrívés d
trOw.wDup a'années.
íua:t un© téT
...
í'invcsiori.
iO NOVEMBRE
¿ongoant la
«Gcering vient a Rom© saris
rammes rer.
:vertissexnsnt. Son voyag¿ st
sur-mar.
Nous sommes par!-s le ’5
Septembre de Boston, Acres
un beureux voyage !e Ixr.e .u
a prls mouülage c: L.vori cc
(Ángleterre) le 22 au scu C
méme so;r, ñor 5 avor.s rr ? Ir
train pour South amp'or c.
nous sommos arrives .e o*,
main -motin. Nous avon,?- ó©
filó d pie-ds vers le gua C'rs’
pues baures cpres ’•c-s ?"n,
mas embarques - sur. r© na-
vire qui deva> rrus mr s-
en Normandie. Lo trove-*
de la Manche n’a pos été -’•oo
agréable. A par: ure re: iu
r.emi était snc>
Is-gry
i ríe. C© qui nous a obligó
; de knxe un. pied a torre d
Dorad oü nous avons padsé
la ñutí. le Ion domain matin,
event repris le traje!, nous a-
í vctj5 traverse la Belgique en
cc'Dvor t la Sombre ©t Maus©
peor cbcuM ©n Holland©. Nous
’’rus ssmmss didgés vers Her
' >©r. oour rejoíndre 1‘autre par
a-s du. cor.vcl d un village. aval.
*" r': noce po nt d aboui:ss©
r: v.rcr. trots semaines plns
’rrc. rnnaport á Maa&'tichl
; D© la, nous avons travers-i la
~-v:e'e oo’ir ©t írer ©n Alio-
! maone ©t etabisr camp á á&v<
Almstres d'Alx :a Chapallo.
D's cr'ivités sur le ternto'r©
i r~ r.sm se concentrciant sur-
"u: sur les bords de la Boor
; m du Rhin (Boer Juhch, Rhm,
' Delegue’
i T’a:: la.ssé mon unde a
?cs.r.sberc le 12 Avril ruar
; volar an Franc© ©n avion. J©
l_rúnZ vas. ©u-de-'-I©urs- md>uv¿U'éX
En lere partí©:
VMGíE D0 DESSIT
n© .©t-.12©-... episodes. ..©!
En 2sme partis:
Adolph® WflMhruck. Charles
Vanel-, Yvette I^bon, dans
MICHEL STBOGOFF
Un grand Elm h stor.q is...
lin dram© passionnanU..
Entré©: 50, 1.00 1,50 gdes
o'*! csr *
rspu.s
/-S. . -,v
"CUS
a ma situation psrsr-r
n© sais jusquící es
- /©r. Mr? A‘^k-
Dlrránch© a 4 hres 30 P, M.
!sa Miranda, Aims Ciariond,
Fernand Gravsy, B. Ton tain
dems * '
LE MO^SDNGE
DS NINA PETBOWNA
Entrees: 25, SO, ©t 1 gde
a 8 'ares, M ©t a 8 hies, 30
En iér© paríie: Les Actuabtés
les plus sensaííaníislles sur
1? s derniéxea. nouvelis^ du
monde ©r:íiev: La Coníérence
des Tro s «B;g* d Postdam ole...
E>: 2éro© paríie: Willy Fritsch.
LMian Harvey et Alfred Abel
d ms un des plus granas suc-
Ciné Select
SafiMKÜ a 8 1»sb**
. En ísre partí»; .
IES t0ES ATfMOENT
(7* «t 9e éplso*»!
fis 2ém« porfié;
COLORA&O SONSET
Deusó grand films d‘av©níu-
Eairéó: 25, 50, l.OO gde
a 8 heures
Paramount
Smsmái á 8 brea
En leí© partí©:
LE HETOUR DI OIAncí;
C7© ©t 8e épisodé.».
En 2éme part:'©:
TYPHOON
a.v@G XksroHhf Lamou?,
^rasión, tyn# OVennan
... touts un© n© ©íi iorsntfe
Entré© Général© Gd 0.30
LES PW ATTAQUENT
(8© et 9© episodes)
. Eft.2éxne..partie:
Pierre Richard Wüm sí F.
f eulllére dans
AU SERVICE DU TZAR
Un homroe ©n íac© d© son
iievei- ©t des app^is d© son
coeur..
Entree^ 50, 1. 1,50
Dimanche & 5 «t d 8 heure^
En lar© parte: Aetuaiiiés
Universal et un Dessin Animé
, En 2©m© partí©: René Fleur,
Paulette Marnier et Jean Du-
roontler dans
ON A ABRETE
SHERLOCK HOLMES
Un grand him poitcier...
Enbées; 1.00, 1.50 ©t 2.00
a 8 hr es 15
Grand© Représentaíií«t tm %
&!$&... :.3*z... «nfcnH»
sous 1© patronage de fa ^
Rouge Haitienne,
lady be go^
ervee Eleanor Powell,
Young, Ann Sothfcm, XSm.
Banymor©
..un him musics: sane pfa
: o©nt...
Entrée Gd. 0.60
Dimomche a 3 hros 30
BILLY THE KD
avec Robert Taylor, Um
Donlevy, Gene Lowehan
... Billy le céléb» tsm.^
for Hravan?
la mart!
Entré© Gd. 0.38
quern d Romm©!" laissa
L.bye pour vo¡r ie Fuehrer...
DECEMBER
vu 1© Dues pour la lore
fpuss 10 jours. 11 est of-
L mais énergique ©l vil
ÍMBRE
•:giia, i'Amba^sadeur au
étó de
Laval
tormera Lava: a 8 heures da
matin qu'Hitler a ét¿ cbhgé
de proceder a I'accupahon de
tcuto la France...
12 NOVEMBER
«La marche des troupes da
¡o-allómemeles se poursu:t ©r.
Franc© ©t en Corsé, sana résís
lance. Cependant, la Mamie
Francois© a manifesté qu'oli©
testera loyal© d Vichy et que
1c base naval© de Toulon ne
is all©
:•, a parlé avec Maglio-
-v. ¿© Secretaire d'Elot du Pa¬
ce a propos du bombarde-
.© Home. L© Saint Siége
de son mieux pour pré
tela, et 1© Papo a infor¬
me íes Atiglo-Américcúris qu ú
peuvait assister a la des-
\ uto, de la Cité Etemelle
«Osborne, 1© Ministre An-
g aa», répLqua que Rom© n'ost
pus ssulement la Cité d© la
Catholicité mais auasi un qua:
iér général du comraccode¬
ment italier-, un vaste quart!e*
général, avec de nombreux ae
:oárornes, et un immense ré-
seau de charo iris d© fer. Aussi
Jes Auiés assument-lls la plei
ne xespons-abilité de Faction,
cu monis le bombardement des
cbjectiis mililaires, L© Cardl-
íol Maglion© a indiqué que le
áéplacement des commanda-
merfs mil:taires d© Borne íorü-
Leiait la position du St. Per©.
Notre séjour en Normanc
n duré environ tro is mol.?.
'aut ce tsmps, nos adivités :
icncentraient success:verr.er. i
Valogne, Domfroní e: Balogr
L'est d Valogne quo nous
vans rema Fordre d© nous rs
dre en Holland©, Fots du bl:
krleg formidable lancé par
nllemands dans les Ará-nm
Gn Décemhre dsmier.
Partis de cett© vi;;e le 1? c
matin, nous sornmes arrives
Paris dems l'aprés-midh re
2 hres 30. Puts. lortgear.t 1
Seign©, nous avons contour?:
ce ileuvo par le por.t .Scire D
Bis. T© ne suis pas sur aue
pent soft aínsi déndmmeL cd
t- c = : - cns prises en ^a:r
hern ou b:en je suis destine a
raster er Europe dans Forme©
i’occuoat’on ou bien a ether
ac Pocihque... Seals les horn
mes de 40 ans et plus sont ren
voyés au:omatiqueTO©nt-- Si
•je suis class© pour 1© Pao-fí¬
eme. jai droit d un congé area (
I,- .bl© de 20 lours. Je s
yell ©men: a Marburg A
gr.ee A.uparavant >
Ccmmercv ©r¡ France, derr
LES SEPT GIFLE3
xr alisé par Paul Martin, d’a-
prés un scenario aussi original
rr.e chcrrmcm?...
E. ties: 1 -"IF l-r-'! TOO gdse
l.undi d 8 heures
En ler© partie: Vive le Sport
En 2em© parti©: Gaby Mcr-
lay et Herr' Roland dans
LE MAPFRE DE FORGSS
: B-"hgareg-
En lere partie: From House
to House
En 2eme part:©; Demiere,.
Dernier©... de
MON PERE AVAT RAISON
Entré© 0.25, 0.50 et 1.00
l undl b 6 heuxee:
En lére paríie: Actual'tór-
Universal
En 2©nt© partie: Sanson Fahi-
© fiber et Marguerite Winten-
berger dans
JOCELYN
i ... Un film profond, plein de
; poésíe ei d'amour...
Entréei: Gdes 25, 50, 1.00
áe la Meuse, puis 1
A~.
is la
la Rhu
lu ;eur:e saldal qui fait hon
rr cu nom ha:hen, nous en
'cms nos souhaito de promp*
>ur, malmenanl quo Fa
-- - a gagné la'©remié
canche "dans le dux combat.
Kill
«Insect!cid© EXTRAOEDIKAi
¿E* hi© Instcmtanémeat Puncti
»©», Rcrveís» Larvesi. d® Moa*8
ques, etc, ©tc,
En depot au RHXJM CHAI4
PION G, 1,50 la
BIBUOTHEGUE NATIONALE
AVfe
á 8 hres 15
En lére partie: I Don’t He¬
m-ember
En 2©me partie: Louis Jou¬
vet, Odette Joyeux, Claude Dau
phin dans
ENTREE DES ARTISTES
Entrees: 25, 50 et 1 gde
Sentences
d’Oignort
* YELLOW BERMUDA»
chez BAILEY.
154, Rue Magas in de FEtai
Telephone 2183.
a 5 heuros 30
LA GRANDE VALSE
avec Fernand Gravey,
Bainer
... le célebre John Ste»
j menart une aventure
l s£squ© ©1 passioriBee;—--
! Entré© Genérale Gd. 040
j En soiree a 8 beiges 15
j EDISON THE MAH .
I Csous tí tres hangais)
l evec Spencer Tracy et Bb
....Johnson
j ... la vie du grand ThcjRj
[Edison dont Fhistoü» est ^
! passionnante qu'un roman,
I Entree General© Gd. ÚM
COURS D'ETE
A PETION-VILLE
Léllo Eazsbltm
Pise© Louvertur©
Solitude Y5Ba
telephone? Nos 7U5 —
7384
Lr. w.© de decisions impor
-•-..es .© Dir&cteur d© fa Bi-
^..cir.eq_t Nationals, sslvu in,;
_'_.*c © a© MonsloUi 1c. Be-
c'C’ax© d Etat de Fins fraction
r-c..g^e, demands d MM, ies
x':m-o:©3 au Comité pour i'en-
c*. a .a B bliotbéque Nationa-
;.a ce L^ma, de bien vouloir s©
rsdmx I© jvuch 16 aoui 1945, a
5 heures a. m. au Depárteme!:!
d- . I^strucíían Publique mar¬
re au Secretaire d'Eiat).
SERVICE
IRREPROCHABLE
A©sortlmen! Incomparable
Provteions AHmentcdre©
Avis Importar t
Happelez-vous qu© pour
gner les 50.000 gourdes de Ic
Loferie de FEtat Haitien. L
• tout d'abord prendre son blue
Mats á quí s'cdresser, si cV
feel d Paul' Emils M. Desdu
«es? Oui, demandes votr© Di¬
to! á Paul Emilfc M. D&sdttneB
154, Rue du Centre, Mcduior
hmz&k.
â– â–  Lundi a. $ .heures
JE TE RETROUVM
(sous tiaes Langais)
avec Clark Gable eí lasa %
v.ex
... I’histoir® de leur
e'est ]’h:stoirG de leurs bekto
Entré© Général© Gd. il$
PAN AMERICAN BAZAS
Angle des Rao© Pcrvéo
#! da C©ní?s
t3M
CHANGEMEN? D'ADRESSE
La maíson «AU VITREA» pro
priétaire Yvon St Victor avise
ses clients qu'Ll a transiere son
magasin sis a colé de Jusi n
usté á la Rué Courbe a coi©
le Frcnck Martin.
Antiparasitoi
II
dai
OI
Remede Eíhcac© cesbis
i &
Pcludisroe Aigu et
¡BISE
Chronique,
m
L'AHTIPARASITOt Mrt m
me adjuvant pendas! h tí#
iM
a.gu©.
DANTTPARASITOL M
continué dans la saüb-fm
vítor la chronícité ei k
DEPOT:
PHARMACEE DE LA ?®
Place Gefttsá.
tambe pas aux ma
mandes.
«Rommel continue sa retrai
t- avec une vítese© a se cas
ser le cou. II y a mésen ten
te en ti© troupes hállennos ei al
lemandes. A la pass© d'Hal
taya, ú y a su méme
coups de leu ©changes, parce
que les Allemands ont pris
nos autos, laissant le gros de
nos hommss mourani de sos!
el d© íaim dans le désert.»
0 DECEMBRE
*E.n principe, Mussolini n’est
ras oppose au déplacemerrt du
commandemen.í supréme?
«II ne dolí pas étre dit —
s'écrie’Ml, que je m© suie abri-
té á Tambre du ccrihollcisme
iour me proteger contre les
5ombes brhanniques;»
14 NGVEMBRE
Ce sok, Von Mackeneen,
i'Ambassadeur Nasi, apporte
un message adressé aux trou
pee trangalee© et a la popula¬
tion de Tunisia... Je Faí Inter
mé «de trouver quelquess hon¬
res pilules de somme-ll pour
Pibbentrop qui ©st attemf
á'vfjíovíitúo et ©mpoisonne trap
de monde...»
Buti. Ambaseadeur d Paris,
nous notih© que Weygand a
été arréié par les Allemands.
L© Duo© a exulté d'enthousias
me,
¿*EÉU
LICATE;
w Qnaná 1© peau áe S
bébé éevient ra«g© et
samibíe, asif>lv?«í 4» m
• U Geíée áe Pétrots I
‘Vaselma5. Egalameat t
boone povr le #%«♦
Heaá U pvm imp^r-
is^hk, ssulage Firri-
fatlotu
22 NOVEMRE
Une oüqobív® rus se sur L>
Usa a ®ttr@gistr4 te »ucc««
Vaseline
egLfee os'Hferégtg
> w a mw%
High speeds eat away dre treads, just—and rubber’s too
precious to waste these days. Drive slowly at all times, and
you can increase your tire mileage. In fact, you can get much
additional mileage by following these few simple “tine care”
rules. These include:
(J) Driving slowly.
12) Keeping your tires íafbaeá
exactly right,
13) Rotating year tires e*ery
2,500 miles,
¡(4) Avoiding sxtddea *r*$s a.&4
starts.
(5) Avoiding braising your tires,
<6> Keeping your wheels bal»
(?) Maintaining proper wheel
alignment and brake adjust-
mem.
<8) Haring your tiras inspected
regularly.
The Goodyear Dealer is ready to help you get the most
mileage from your tires.
,.. „ . pmhnts are mtmfa&md
íaArte«tma,Amttíxlia.Bras>t,C<íittaaa,
EitiJÉHstand, h¡dm. MtxkthPxm-
Svulk Afrk*, SwiJea, TS*
Vaittd State}. Swashes, .
Swashes,
Diitribtitsrt and Shaf
srt th'rcagbsat the
u-srtd.
AVIS
fOtMR-aXimm PAUTO HOBOES, DüWbaSk»
Pour vos voyages á Cuba, Curasao* Aruba- La Guaira et Etatss-Hni»1
K. L. M, ROYAL DUTCH AIR LINES Tel. 2352
Pour assurer vos denrées, vos expéditions:
ROYAL INSURANCE COMPANY — TEL 2352
Pour assurer vos maisons centre incendie, tremblement de terre- ste
ROYAL INSURANCE COMPANY — TEL 2352
Popr assurer votre votare contre accidents- feu, vol, etc.:
ROYAL INSURANCE COMPANY — Tel. 2352
Pour les Polices ¿’Assurances des maisons suivantes- nous fas»®*®
Survey- et si les polices sont payables en -Haiti, nous vous rembow***
les per tes subies direetement:
ROYAL INSURANCE COMPANY-
THAMES AND MERSEY MARINE INSURANCE Ltd. jf
THE CENTRAL INSURANCE Co. Ltd : ;
STAR INSURANCE Co OF AMERICA
FEjDERAL UNION INSURANCE Co.
v BAMBY FIRE ET GENERAL INSURANCE Co. Ltd. MM
LA BRITANICA Cia. NACIONAL DE SEGUROS
Cía. CUBANA DE SEGUROS EL GLOBO S. A.
THE BRITISH AND FOREIGN MARINE INSURANCE Cft»
AMERICAN AND FOREIGN INSURANCE Co.
QUEEN INSURANCE COMPANY OF AMERICA
LANCASHIRE INSURANCE Co. Ltd. '
THE LEGAL INSURANCE Co. Ltd.
. NEWARK FIRE INSU RANGE 'OsT -
WARDEN INSURANCE Co Ltd.
CAPITAL FIRE INSURANCE Co. OF CALIFORNIA
SEABOARD INSURANCE. Co. OF MARYLAND. ; •
I
S. A. E. & G. MARTIJN,
Import & Export Company.
A
â–  aim;
c«i
igs
feas»
«
Wl
mm
m
a 4


?-u\
Msynt
es
42 XSTfSfiSIE»
HUBS' 1
III a plllp ¿í1F£ AISZR
¿ansia VIE si f#tis;Mes eo
BOEf If B 8AEf ?£ I
It*Arme Secréte
«•»
®rosd Tfe»
stone m\ 'tfcí
¿'im romos*.
:ie Gd Oil
:ouveRai
?aia)
e @\ Ians k
â–  2eur ts3o%
leuts kfe
Is 04. m
•asitoi
race ceaSs*
i at attl
1T0L Mi s
ndoni k a
TQL dt*i
i anitt J
é »! i» f
>T:
)E«W|
sfeari.
8-I-Jnil’
;rre> ete
üsowlí
©UM0»
ECft^I
faím partía du groups... Erg-fez aius.-d gai que les au-
Fdtas-vous do ^ san;a at d= Véns-rgie avec du KLIM.
Ba?£a-©n deux yerres extra par pur... 13 -es! crémtux, agré-
et a h gout si haisi
- £* meyaa sur et natural a urquérh- di la ¿amé vans leja
*w*~ commences rrrérse!
KKiPf Sst ¿u iait pur,
kzuú vous pouv&z conv,
est toujours frais...
f.i ua isrdlanc.
Vos Cheveiix
•al bernia desama
Joumaliere
cneveluie ©sí pour
?q.;.:u,u Preñar ©o
a©z cí.3 pliqu©2 puri* fe
DE SumY, cr-
che'.e u a.e' -m*
da p^rmatirc :-x tu-.;,
de mar a ir * r rr- u--
mer'vfe-, -- -»p tCu-u m
ses VOs C' • c_A •=*
Suivez leuj mr.e e? v©¡... m 'Qv*-
ceu.2 qui depe.» ms g?n©.u „-is .¿w>.»
vent que le Tt íOUí hmlv. DE 3A tRY
es* incorsporob,© pcur Je soin das che*-
veux.
Angmamez la beauíé el Je charas© ds
volt© cdevelure en employcsnt le
TRICOPHEROUS de Barry
00N N, MOHR, Olstxibotsuí
Bleu Monitor
CW t'DSMGO EH BOU12 DE QDMJTE.
A íGchat, 4 la «vente, comme á I usage, i¡ u'y a pas
*®q»!»io»iit la procédé ma.-ninc, de r©chañas á'argent
conde une marc a © r. h c- usage: d .asa urano® cas í in-
%> »n boule BLEU MONITOR est un pioduíí d« coa¬
ita®.
t'iadigo »b boul* BLEU MONITOR donne í® pte
íor.domoní ó. la loan rea- II r.c tach» pas 1® Unge
- ^ ^y®£BcMi gana 1® coup«r. II ne m désagiége pas. B
•* wná tria bien,
R la Iwei» a® fait i domicile, e&sayez aussi CAB&
2A BE INDIO. SÍ vote* Unge ne dure pera auffistunmant
ds la qualií» Tindigo ufíliaé.
®® MONm» et CABEZA DE INDIO ®ont la rfaul'ao
*• 4 2'intégriti aamnerciae et de bonne reputado» ds
' - : ms STANDARD ULTRAMAROS»
COMPANY
Af®# potar Haití et te Antilles
Dcab TWfBJOií, Peti Htmilltstoa, W«« Virginia, (USA).
t£ FAIT EST INC^t^nSBOE- ”
LE EHÜM SÁRTH1
est ¡a quliifesscnce des meüleures va¬
rietés de caiies vaste territoire
réunissant les meilleurs terroirs.
C’EST CE QUI FAIT SON AROM?;
GO UTEZ 1ET COM PAME2
qua ovions de bombm
íLi í©g \UAC-& 8UJQy¿iA>4*á.
i¿u»u9úücz-v c»ug «u iuica <¿'u
iiO lOuOiU S3EIUUÍO-Í8 ei CSue'
a u|i IloUHUO a®
©Atóioüi fcí.uu© *u »ou
QtwUMaa.
áS 'UY¿<4^»J> CX&
utiiütí—í. í4'u-uí» o©.w© iusva* que
UVIcUií HaUvvrquauuaul Wu4 .to
Í.ÜUU—bívá, IW-U-» i-vU
uu zuwiiua» pvux luww's/j/'ji.*©!
2© S-tf-wíUÍ U© CVÍV8 MÍt«®OUÜ.W
feuuití u© g adir© qu©¿*©© ¿ou-
ílvüw ióo p'^OÜWü.USvá ©i
r©i©pecuvfes ttaDÜírsi
C ©&<. puiamssit uu© qu©¿t;-ur¡
Vi Uo’ÜUUOtó ©l U© C'~ . V ‘Je. o A .
UtiCiv.© ti ¿ti fecÚpiv*© CiV^yUviv,©
c* ..v> obw «*v ■>
Dans ¡a villa- ds Pittsburg, ¿a
WaaLagdous® po&séáfe \uí b
boiatoii© sanaoQts d'un globo
cyúnanqu© sn torme ds po.ra
qui ¡me $0 torn»»: es gioo©
cylii.-uriqua es; -coima sous Is
^o-m'-'d^-^a-iio-a- otomiqus»,
hous Savons b.en peo.de che
-stas~*sur ce «canon at<^nique»
at- - dopuis ""queíqu© temps- un -
sdsace de mauv-ais augure
sest iait partout sur les expé
r.enees en vue d’isoler et as
aesíiitegier la íoio© atomíqus.
Mais dans ce s.lence, crucun
Ttpo», cucun© trévs. L'appa
%eú mysiex eux travaille con-
ü4Ü©n©m©nr.
Dsux ameriemns ds répu‘a
ton smcji’mque ie Dr Harem
%Y ti© 1 Ün,vo4.i.ía
, t. «o J r m.w *'
• ~4 ¡Xauxenr*» iravamení sana rep»S.
^ i, mph'.íi' a tuvtí»^ /h!c;»
*4* í »■ #*r.c • i f/i . «'® **»»j viK m i »©
C. .ym
“i
n c
est
H i '
• .r .-Wt v i — cym^
.© y ■*+> fi--.sa.-i ijiatrurr* t
rcr-.nvestiaa-tio-n atormque que
nys ....v» u -fOoid í -»
c f*. a t--r p i -f' Gt »"s
. ú cr-i v.K^...o .. ...í. .:.vc.- r.j
r-tmzrs" sor*, a .a- -u© c©s- ex--
c-
= a omop©, íes p¿u» rey
,e comité nat.or.al -tí© í&ctí
ss pour la deteas© iravoai
;ve:rn.-m sur í-o p.'.ysíquo
aeterrrm
equival
1ev iOOcer
un© tempe-
:e qu on
ceitír©
)ie de deDn
tor • - ,am
• íercit res.
du nazi fac
Les C-anots ae se
trmts par FIRESTONE
oís ae secours pour avlor-s cor.s-
vio des ccmbatíants sur tons les
tí c se uve.
theatres ds guorre.
Avec la victobe, les grandes mana tacrure-i «FIRESTONE» recommenc©-
ront a produce dea marchandiaas pour Ies bescins civils. Et alora, he
icrmeux pneus Fireotone dt Lux© Champion serení disponibles, — pius
sure, garantís pour foumir u.n plus grand mileage.
ieraíeu
torce á'
des rae
tes so; "
"TT'f.’'.'ía”cpj.e W:i¡:arr
$. l'bpérahur doi? póU.
•ontróler so teñir á grand*
>; c;© cede arme rnorthére
c--v? r.r-rc! VArr.srvtue, et ce
des c;c
irs et le rna,rü©ri de id ci
a ti or. et au pr ogres moder
Au co- barre ce*te arme
t íéro cux mans du na?J
rme sigi: ficrait la dispa i
"'d?‘"ld"democrat:© ©t }©
iphe de torces qui veuien?
he le monde ©solave.
-dad ds VEspd'gnbí
Par Wesner THRASYBULE
Tíre$fone
MHLLEJR AriOURD'HUI.., ENCORE MERiEUR DEMAIN
I». F. Agg®f^olm
Optíqae
d© Fovt-an-Frfnce
MUS SO FIIEMES
HUE EO0X No. 25 TEL. 3714
Lunette» octogonaux avec van-** n«utr««, Crookes, Ftau-
cai, Tonetex, nuroérotés pour pjesbyi&s et myopes, Verres
d» recha nge.
Luneítes et monturei en écafile. Verre® et montura de
rechange.
Lur,estas pour le solsil a idus te prix. type
• Aviation Goggles».
Branches, é*uis pour lunettes.
Execution do prsscription.
Bijoux: Chainas ©it or et on argent, médaíil#*, Boucte
d'orsUte, bagues, aUiancss bracelets d'ídsuüté, *t*.
Monbes, Brac«leto (Ksterss.bie® porn: roontrs».
Sommier mitaBiqp»».
Distiller)®: Alcogl á 85 pour usage pharrnac®uÜgus,
pour la parfumerie, pour tes «quema, pour Tébéolctari*.
Pésa alcool, péae strop.
LA GUERRE...
-* LA HAU®E DES PRIX???
12
Uhum Baxbancoutt
Kmsm- sa routs
LA QUALITE EST BJCHANCES m
it m mat mmm mum, . ‘


1
* _ ti r> H i rff f » irifMft
*U IfOyVEHSTE»
St
Spécial. “L-e Nouvelliste
«
ms i mbs de »sw ws 8Amoa ■ mm mtsw, raomstow? miss
casts ranas im uwoma
Derniére Maura
ig
s *
I
-i
PARIS IB Aout— I! a ¿te sé
véié qu‘a Ja délibércteln du
Jury dans 'll Procés....de Pétala,
20 Jurás on? voté la peías cte
mart et 7 contre. Et la reccm-
mcmdalion du Jury que ia peí-
re de mor? ne sort pas appli*
qué© a été de justesse; 14 votx
centre 13. Les évén&ments de
Ja capitulation japonais-e, le
voyage de d© Gaulle. d Was¬
hington ©t la bomb© atomlque
out fait diversion eux les reac¬
tions a la suite de la condem¬
nation de Peto in. Le premier
commenta're vlértt de' Francote
'Mauriac qu; ©erh que ce pea¬
ces an© tout le monde detesten!
tria été voulu par personnv.
C'est Pétain qui a insiste pour
qy'il eut lieu. Les pour ei leo
confié cb ñliñii&roHi p&ñdemi-
des siéck'-s entre les admira-
te«rs de Petaín el s-es ennenns.
rétente d.t
• tragtqu© --fig-ue- -d...mír.cheirun....d©
jo trahíson et du sacrifice,
OTTAWA 18 Aoút - - Le Ga¬
nada a decreté la levé© de 4ou-
—-tf?g--les--r©strícti&ns.....de...Ja con-
qu'aucun© emir© puissance no
xcdt... Winston .. Churchill.: a ....sé.:..
vérsmet aílaqué 1© regime que
la Ruaste Soviétíque élobli
dans les étaís á YE&t de l'Eu-
lope, Churchill dlt voulop sa-
vo;x sí le Présidertt du Comité
du Partí Travailliste» Haloid
LaskL en critiquant la politi¬
que éirtrogére vis & vis de
I’Espagne, a parlé au gom du j
| Gouvernsment Ctest a>brs que *
le ..Premier... Ministre Afilee.a.ré.
pilqué que Laski parlen! ©n son
rom personnel. Churchill nr©
•Jit qu© des désorctes auront
lieu, si une seule Puissance
veut imposer ses solutions po
litigues. II iaisalt allusion b la
fichémoslo vaqute, ia Pologne,
la Youglaslavte, ou Tinfluenco
ru«s® «git, Churchill a cri j
tíqué la frontier® polonaise
convenueaPotsdcrm.
CHUNGKING 18 Aout.— Le
Commandant des forces Japo-
naises-eri-Chino-o occepter cl©
,se rendí© A Chiang....KaL.S.heck.
sure,
LONDRES 18 Aoüt • Ufo-
appr©nd-on, d® bonne source,
TOKIO IB Aoui, - I'Empe-
reur a ordonné á ¡'onde de
ér atríce de former un rtou
brapeic
íL.oó teuch Persor.r.» r.o ps^i
ene n avoir oas ser¿u aue ¿a
consaencc súmame a suíh une
b»5,ou;ro en apprenam qu un
corrí, muñón do QCP.s, cans un
moment out ete detracts nor ¿a
bombe atonnque.
¿-o o; o-
.rmor.babe
nom me
"veau Minisiéréi C'ést la premie
r© fois dans THistoire du Ja¬
pón qu’un membr© de la famü
i© Imperial© forme un Minis¬
tre. Est-ce que ce Mlnisíére
aura a cannaiire l'occupaüon
étrangére,
MEXICO 18 Aoüt.-- .Le Me¬
dique a decreté qu© 1© 15 aout
sera un© íéle national® perma
nenie en commemoration do
la fin d© la guerre.
SAN FRANCISCO 18 Aon?,—
La Hado japonals© a informé
le peuple qu© 1© Sol Sacre d©
la Patrie sera occupé.
PARIS 18 AoüL— Le ' Quaí
c’Orsay iríform© qu© . i© Gau-
ve/nemen 1 ípar^ajs a ranhé
e. s.an© ¿a Charts au San Trun
commandant du Corps Aus-
•traben. -
SHUNGKING.— Les milieux
autorisés ont révélé cruiourd nu.¿ ;
gue 1^ forces jgponais©3 on ■
nccepté de déposar les armes
dans toutes les zones ocvu* (
pees du Sud de la ChLr® \ l
comprís Til© de Hainan et ’t
pónlnsule d© Li uchow. Us ont ¡
ojouté qu© Hongkong se^a cus ■
si liberé. ¡
- PANGOON.... D© ■■source au ;■
torisó©, ñ a été annoncé -
les forces ’.apenases sur A
front d© la 12ém© armó© rr - 1
qlais© en B;rmcmí© no scc* •
pas appareniiüéht dispose© j a ■
capítuler ©t qu© probabier’..:’/
elks c.oiüínuerorh a *se oata© ;
iusqu'd ce qu© 1© Genera! Me <
Arthur obtienn© des au’orhé’
nlppones la signature d© i ac
te de T^ddítion de toutes ks
torces nlppones. Selon Ir/
dennéres Informations u*. C2l
me presque complet régne rnam- - ’
.tenant... sur....ce....Fxonl de ia 3.: ..
mane, mars les forces i apere
s©s aherchent encore a trove:- ¡
cara • -
qu©
ser la rí viere Sittang
-Gri.L.déid-pe.rdu-12-DDS
ds. ©t_
et pnsonniers,
LONDRES.— La B-evue Heb
oomadaire d© l'Extréms Gau¬
che Newstatesman a préáit au
jcutrd'hui qu© le Gouvemer.'e”t
pourra remore bientót les re-
la’íons d\blomatiques ©: éco-
nom’quss avec le Gouv©’' e-
nent de Franco.
e. La radío a ajou-
:piemier....minis!Te......a.
íjourd’hui avec plu-
s.e_rs cdlc’eis japonais.
LONDRES.— -D» sources .o!
:.c:©Ues ont annoncé amour-
i huí que plus de 225.000 alltf-
nands Lgursnt maintenant sur
ia lis:e des criminéis nazU. On
;a:t remarquer que ces alk’-
munrs r.e sont pas exclusive
mer.t des miliiaíies mais qu'il
y a aus?. ces financiers et des
d-istrivis qu: ont aid© TAVle
mag© c préparer sa carr¡pa-
q’ v d'ccrc^síor:.
LONDRES. Cet aprés-midi
csmmentateux dü. foreign
- T c - a dódaté ouvertement
j.:e H:: -prong fait parti© .le
.eme re br.ioi.níque ©t qu© {©s
r^qieu. o:* Tintention do 1‘oc-
c -p- r c'.ir.TTi© n'importe quoi-
'e a*‘b© parro du terrttoir©-br;-
maa.qus
WASHINGTON, -- S©lor; u-
ce ccrnmuntcation oífickhe-du
-o©pai|-smé.ní.....d..é&2t.. .le....sc.*,é.
*-re : eir, Byrnes auralt oil:
r.eb&meM •'forme Je gouver
’'“mer.' r-Igar© ou dormn©
-a-gxzza..csmaii£¿sla^-jqjífcJgg
E'.a's U’ .s re cbhs'ídéréR
ce gcuverr ©znent coime
En fumant.
Sai»)
la petite montre bracelet -qu©
fai vue chez X
Tu m exqulsément raisou.
—< Tu... me T®nverrcss aveo
des fíeum. Ikrppsll© toí qu©
mon- nom s'éarít *JSAN> et se
| piononce DJ1NN córame d Hol
; lywood. Je Re.veux pas etr®
confondue avec la petite pou
le d© ton colfégue des Ada ires
Inútiles qui se fait crppelsr
DGENE,
■— Pauvr© garcon' R ae
sail pas qu© la ou 11 y d DTE
NE, íl n'y a pas d& pla s.i.
— Bravol... Hum!.., Es-tu *?üi
que tu ne m© sors pas un mol
de Marcel Gentil?
-• Ah! non alora... LuL ü-
m‘a d'.t, Fault© soir: «Com¬
ment peux. tu mpérnt gaqner
:tu poker avec la «DJIGNE?--
ju n'avais pas comprb.
Mufle! Mu-u-u-ll®, fit-
elle.
Ah! Que jarme \m
MANO...
B!©ck-Notes
pa¡
La semaine demiór©, iTngó
nieur Georges Cauvin des *T.
P.» a inspect© aux Cayes les
ehantíets de la maison d'éco
le dont ia constructon a été mi
se en adjudication par les Ira
vaux Publics pour compts du
Déparíement d© Hnsirucutn
Publique. Tous les travaux
en maqonmri& et en bétoa
sont entíérement achéves et
í'adjudlcataire, notre ami Le*
pelletier Jeannot, anden Ingé
\ R; r r-n Chef des Travaux Pu
bhes isra la remise du local
iu Dcp^rtement de [Instruc¬
tion Publique ovan? la renizée
des classes en Celebre. Co
sera un- b*i 4d:ilice d'une con
coptíon architectural qui fast
hoaneur d nob© ami L&pAte¬
ller
¿i& Yexmck* 45-48 ¿srer mA
1 pour feár© -dkrparctítwái"' ;5
| liste comme coBtribuahiSi
: ceux qui y ont figure pej f,
| tour.
I Le Nouwüiste étqlt d:-:.
¡ sur let bonne piste! fca
5 pie convenanc© admitiíat--,
v© ©mpéch© de 1® proelam*
' bruyamment dans une
te! Nous le comprenoiig
< bien, mais touíe notre sdúduz
dork reside dans !q
i que de pauvies paysam, g?|
j ce d nous, échappen! a ^
j taxation Llégale, C‘m k
‘ rnomant de rappekr qu*
maísons situóos d un q\ir::|
lieu dos communes et bota#
e\ doTít Vosürnaüon á« y¡»¡w
locatii de 120 " ©.Rifé?,,
sont exornptoa de touly 'm¿-
on.
Utf
®WoTRE CONFRERE
SEIDE LIBEHE
lí.,3©. cor¡fi:nie que nc‘re c:
freí© Marc Seide, detenu ces
jours demiem au Pénitendier
Nc.ic.nal a été libére, avam
híer.Nous nous léjoulssons
•■'d?
prese'ta:: á un© fagon adé-
—ua?€- ;ous jas elements demo
enriares cans ce pays.
Dernlére Minute
SCO.
ATOM 18 Aout. Le
Theodor© "G. Rübór
pre
compense d'un mihicn de c'oi-
Icts a qui í&ra trouver Hitler
•vivant. La re^olutoin aura un
enheie pjevoycrnt les irnrr.uni-
*és pour un crim’n&l de guorre
qui íerait oussí houver Hb.er
vivan!.
fEANCKFUKT 13 Aour.--- tes
autortés amóricanes dans leur?
7.or;©s d’occupaton víennent
d'emetíre des perrrhs pov.r des
•réuaVrn© -publiques des ..alie-
rnands afín aV discuíer ?a íor-
.. WASHINGTON IB- Aout,--'
Les Assistants Secretaires d'E-
' ‘it Me. Lexsh e: Holmes ont
aemiSS-i-ortR©,- Cos- deirússions-
amvent 24 heui8¿> apies ceils
du Sous-Secretaiie d'Ltat ]-
Grew. .. ..
bULNOS AYRES 18 Aoüt
1 Argén Un© a levé routes íes
censures qui exístaisnt pendant
j., guerre..
LtvNÚRES 18 Aoüt.- - La Ra¬
dio Beige aimor.ee qu© le Rol
Leopom a ¿a.sse l'Aualche ou
u habitar* avec sa iamrlle pour
se rendí® ©n Suisse,
PARIS 18 Aoüt - Pétain sera
transiere á 1 Le Samte Margue
rite en íac© ae Cannes sur ia
Core d'Azui,.
LONDRES 18 Aout.-- Les E-
ruction des partis politique,
comm© prévu a la Conference
do Potsdam,. aíír¡ que la Qsmo-
cratte soh introduite en Ahe¬
rn ague.
ROME 18 Aoüt.- n a été
-cr.t.oncé qu© la Suisse a fait
u ©ret de 80.000.000 de francs.
tu^-Un^s, la France, la Rus*
Sr®, la Grande-Bretagne ent
envoy© a Nare-mberg leurs ex
psrts-jmistes pour cccelérsr le
jugemeut des criminéis de
guerre,
BUENOS AYRES 18 AoutM-
L'Ambaseadeur des Etats-Unis,
18.856.000 dollars d 1'ta-
Spuills Braden a déclaré hler
lie uour que cell© dernier© cu-
que «les boxnmes libres du mon
de son Economic Nationals. La
de noublteroht pas le prix que
Suisse e.-i retour aura 1'usage
cela l©ur a couté pour -©eraser
áu Pori de Geneve pour xeee-
1© iascisme, pour que des ty
voir ies cargaisons de noum-
tans maimenant prennent le
tur©, ©t 15% dos exportarons
aégmisemecit de ia Démocra-
itolwmnee pour amortir coito
tie.. L'Ambaseadeui Braden a
dette.
design© Franco parxni ces Die-
LONDRES 18 Aoüt— Le Pro
fesseur Haroid Laski, Piéaident
au Comité Exécuüf du Partí
Travail lisie angla is a révélé
avoir demandé au Pccríi Socia¬
list© frangais d'avoir les mé*
mes but© économiques et de
former cure unüé poiltiqu© an-
glo-iranjai*©.
LCMDRES 18 Aoüt— Las bou
pea angkdses sont on rout® a-
vec vítesne pour occuper ie
Thailand {Siam}.
LONPH^ 18 Aoüt.— Wins¬
ton Churchill actuellement chei
da V opposition á la Chambre
des Communes ct declaré qu©
}m ídrem comxnimista» cher¬
chen t á ¡mpos&r leur dlctcríu-
rn ©n Europe par áes mótho-
dM tenorietes. II demande- qu©
le secret de la Bombe atomí-
true soft gemís par 1® Bíals-
Uní* eí la Gncmde-Brefagne ©t
18 AOUT A T HEÃœHES P. M
MEXICO. L a ét© cuuj
rué oíhciellerrient aqouc. r.r.
que les repubLca.ns expugne >
en ex:i au M.ex.que ont roía¬
me h:a;.. son Diego Ma:u.,eo
Barrio president prov^ou_ fe’
cnt torrne un gouvernernen’ er
6xü« en attendant la reetr.^-
raüon-a-e-ta-iépublique v . ós
pagne,
LONDRES. Un com men a
íeur du foreign office c i- íor
mé aujourd'hui qu© selon -®
rapport du charge d azane-
suísse plus de 8.800 c.v:^ al¬
lies qui a va i ©Ti t été internes
au Japón ont été mis en liber¬
té dans 1© district de Sr,c: gao
NEW...YORK.—. Seicr des
ícrmations cdticLeileb a Cierna
wa, il a été annoncé que 2
appareíls américair¿3 B32S en
in ssion de reconnaissance au
dessus du Japan out été aüa-
qués par 14 chasseurs et des
batteries anüaériennee nip
pons. C'est pour la deuxiéme
ióis....e.ri:..2..: jours ique' des ap'pa-
ic:ls américains out été apo¬
ques ,par les chasseurs japo-
nais, Un membr© á'équipage
des avions américains a été
tué, Ii y eut plusieurs bless^
et les 2 appareíls auraient été
SAN FRANCISCO. - La com
mission federal© des cominun;
v a us
lene note ie secretaire d'etat
a monte que .© gouvememem
E Agoré ; 'a pas pris toutes les
c’spcs uoi*s pour qu© tous les
C-im.er/s d®mocraüques en Bul
'june c:«ri:en; part crux élec-
uons a - ¿e derouleront en
-gare
3FUXEL
26 aout.
BS. -~ Des sources
üt confirmé que ks
clues o'M cccepté d© dormer
mu? Be’res rks de 45,000 pL~
s:nr. e-^ a.'-maríds....qui. serán?
e heme9 a .x travaux de mines
re zm'cn en Belgique.
PRAGUE. La société tché-
cu© dr c suivtvanls..des .camps
c • co: ce-roo >cn a adopté au-
•amaru. Ta resolution deman
con* d'«igence .qu'un.....cimeílé...
re o mal soit construí', d
Dame- Par aillsurs, on fait
r.omarquer que .cett©..s.QCÍá;e...a...
.r.a r.te'a-* des représentaats
m pcTiemen? ei pourra áeve-
: me- *.D :r? force politique.
ROME. L® minister© de 1c
g-erre a un» aneé que 40 eró
avec ses"'par©tTS~er<2m
voír, retoumé á ses occupa¬
tions proiessiormelles,
Nous ovons. íci, tout au dé
but, d« cede affaue d© tracts,
scutenu que m or::’.*'oal ínté
lessé Alphonse H©nrique2 ®st
un original dont les excentri-
cí'és sont cormues.
L eicrgissement du confrere
Sbae nous laisse supooser
qu'il ©n sera de méme pour les
catres détenus dont Alphonre"
Henrique2 «Tracteur» 6 Cyi.
Son dernier petit papier fait
pendant a la mess© pour le
soldar Inconhu sous Dartigue"
nave. Sous pretexte de maga.’
tin le soldat «Inconnu» dont :1
áonnait I© nom: Joseph Pierre.
Alphonse fit chanter une mes-
re o.o.ur .le...repo-,?., su premier sot..
I :lat heit'en tombé lors de For
j cupation. L’iniiiatlve étdít""d!AT
Luhonse,.
; AussUe seul assistant, en ha¬
bit, sccTpi r. a boucles d'argent
bqut ..ds iorme .fui .Alphonse
Henriquez
Cela prouve qu'Alphonse
nest pas d sa premiere ni der
níér© fantaisie.
he jeudi 18 aoút, let voiiutu
t’ivée du Député Chéron, can
duit© par son proprt©iair<'
heurtait. d .3 h&uxm p. m,r :mt
»a route? d© Carefour-Ldoganc
•"* ' ' rr rnu Marcel Paul qui a
©u la chav.L© droit©, fractuid^..
L important person nag© consta
taut qu'0 avail mis á mai un
m'sérabl© pseton, offrit comm©
dédommagement cinq gour-
des. Cinq gourdes, c'est done I?
Híer n^atín, d la giemá
bloc v.ntm la Pharmad# | a
maque «4 ia clV4illerkrBita¬
ca» un© met© ot une filb i
nouvelles Vtmr de 1'aatrt »
ymi^ dix aim se
vées. pgr hqsarcl, ..
étaient a Cuba dans dec p.
vlnces clderuntes qua&d It &
partem©])! de i’irrirnigrcíiori í;¿:
jáA„i©-.LTTRltÍP.iií£l)i..da..q^.r^.
~d&“Ta vie humaine oour
! 1'honorable Depute, Et com
; m© la victim© souffrai* el ínsí^
j foil pour ©tie...conduit© a I'Ho.
: pitch Finfitexlbl® parlementai*
re répondlt qu'il avail bars
sa voiture, sc famine et qu':!
tie pouvait rebrousser chemR.
Marcel Paul réciamant son in
ternement, le depute prej$s©
luí sortit comm© argument «}©
su:s un oíLciel» et áérapa en
direction de-sa bonne v.Te
des Cayes...
r.eraux, 3? co.oriels et 21 Leu
tenants colonels ainsi qu\u
grand ncrribie d'officiers et d«
LA VICTOZRE
j AU CERCLE AMBASSADEUR
! En attendant 1© grand «her!
soldad? ont été degradéis et
renvoyés -ce Tarmé© italienne
pour avo'r collaboré avec Tar
me© iascisie républicaine.
LONDR^,—L© -ministre--de-
lo santé, Anduxin Sevan a
passé Ies instructions crux au-
tori tés locales de comm encer
;a construction des premíeles
maisons permanentes avam
hautomne.
: de la Víctoire et d© ia Paix»
! qui sera organise immédía:©-
j roen! aprés les fortes chaleurs,
i le Corel© sera ouvert aux
i..-MembreSr--d [aux.íamille et..
| aux invites habituéis, same-dí,
j dlm^nche et lundi.
tateurs.
HAMBOURG 18 Aoút. - Les
autorítés anglaises annoncent
que la purge des élémenfe na-
zi© dans 1'administration de
Hambourg a résulté dems 2
710 revocations et arraefahans.
R- a été an¬
noncé oíReieHement que des
étrnissaires Japón ais portan!
des drapeaux Wanes ont ira-
versé 4a ríviére Mivo ©t ont pé
nétré au Sud d& Bougainville
dans ¡se Salomons oú lis ren
contr^-ont 3 oliera ccusira-
lí&m qui d&pum hrois Jours at
tendent la redditíon des forces
ennemJdn. S»Ion certaines au-
íorltés 11 estt probable que ces
éndssaíres' nippons retraverse
ron! la riviéxe ce sofr afin de
traa&sraettr© á l©urs chefs los
conditions ú® cctpRuíation qui
lour ont été soumises par le
caüons américaines a capté
la radio d© Moscou annongont
qu'une commission soviétique
a déberqué á Aharbin en Mana
chourie afin de rencontrer en
contact avec une mission japo
r.ais© charge© de fair© cesser
les hc^tüités dans cette pro- i
vines. Cette information avail
été rapporiée précédemment
par la station de radio russ® a
Khabarovsk. II a été annoncé
¿n méme temps que le com-
mandan? d© la pre-miére ar¬
mée russ© en Extréme Orient,
}® maréchal Alexander Vasileva
ky auralt írartsmis- un© note-
au général japonaís Yamad.
commandant á© l'arm©® Jopo
naise de Xwangíung luí don-
aant les assurances que tes
ioraes soviétiques oessaront le
íeu des qu© les troupes japo
naises cess&ront d'attaquer les
positions soviétiquas.
SAN FRANCISCO.— La com
nbssoni íédérde ám Commu¬
nications améñeaines a cap¬
té la radio d® Tokio cet aprés-
midi armongemt que le nouveau
premier ministre, í& prince Ku
ni a convoqué ce mhc' le ca¬
binet Japonais semion m-
-CQMMSSSlQm-
COMMUNALES
Par Arrété signé d© Son Ex¬
cellence 1© President de la Ré-
publique, ur.e commission fox-
mée des citoyens J. Ducass©
Etienne, President, Forestin E.
Durand ©t Franguei Pleno
Hombres, est íomérs pour gé-
rer les intéréts de la Commu¬
ne de Ste Suzanne.
| ATTENTION
I Une occasion s’ofíre a vour;
1 de prouver une íois de plus vo
i be sympathie d la France tant
; ¿prouvée par la guerre. Le
Jeudi 23 Aoüt, a 8 P. M.
PARAMOUNT PRESENTE
cu profit de «La Federation Na
tionaíe dee__FiIs de Tués de
Franc©» Assignment in Brilla
:;y, Mission en bxetagne, aux
prix modiques de Gdes. 0.80 ©t
Gd®. LOO Allez y en . fouls.
Acheíez vos oartes á FAbeHle.
la Caravelte, la Maison du L!
vre, ou d la Station Esso, An
el© des Rues Pcvée et Mgr
Guilloux,
Par Arrété sign© de Son Ex¬
cellence 1® President de la Re
publique, une commission for
me©-des-"Citoyeus—Alphonse
Marius Jeune, President, Ma-
gloiro Sypal® ©t Lémce Finum,
Membres est formé© pour gó-
mr tes intéréts d© la Commu¬
ne de Bahon.
Dites aux psrsormes ignoran¬
te de m pas souüler sur te
latí tiéde destiné a un enfant
hmi amsi dét^tabte et dan
qmmx qu© de porter & sa bou
cho la ^cuilléré© de paxmde
qu’fl doU pmáte.
Smfioe de lq Prc^agcmde SJ'H
Notre servio© ¿'Information
í.ous sígnale qué la police ::
a:rete des jeunes. gens d© íie/L
bonne íamllle mélés á une H
fair© de vente de faux fickc r,
de qazolme. Un des préve-
-tms .ígnorait .que les tickets..
qu'il vendalt dans I© «marche
noir» éiaient des caries ds ia
..íiofmeme5at---fate;ílées—-~
L'enquéte se poursuit d ;'cf
f’-ce des Recherches Crimine!-
los et il a été impossible d aos
Iimiers d'obtenir la moindr-»
precision d© ce cote. Mate
le hesard a voulu qu© la po¬
nce íut alerté© jufcte au mo¬
ment oú :! va avoir plethora
d'essence, aux Etats Unís
ceux qui ont des tickets les dé
truteeni Les retardatct'tes
ont été plncés.
Mas des r ensei gnement t,
oréete qu© nous avons de sour
<~e autorljrée nous pezmeistent
■é’-cáíirmer-que Taifaitre-• des-
faux tickets date du mote der
nier. Au moment du contro
te par UEconomie Nat?onaI®,
on s'appergut que d© faux
tickets averien! été émte en cír
culation ©t la police fui avl-
sée.
patrióles en Haiti. Mr-
quées toutes deux dans dt -
départements c-ppoeés, 3] ;
continuare ni dix...acs..q ér¡ •
ó Cuba pour recherctor te»
traces dar;s Lile voisms, la .
te s'élanl anétée pour km-
1‘aumóne á un© pauvm-’:
ceils-ci recoruiut sa filie gr.
ce á une dent en or. les df..
acres les effusions sur ls 1:.:.
loir, monférent dans une teit
d destination commune.
En vue de ¡’embelliMm-m
de lú Place Boyer á Péíion ..
le, de jeüñes" íóótbálIéúB''«8'
..v.ac.an.ce.s, ont. ...été....qvb.^...]:
'Adm nístraljon
Pétionvnloise de vicsr ■.■
'.teux, córame on dlt íam
-lanq-age -du-Palaisl .
lis ont jeté !©ur dévok ia
un terrain vida dans ia %r
de la chaoeüe d© Sdn^ !K
res© de VEr tan? lésus, dees ;
quarüer di* «Ti Si. Píeos*. 3
attendant que la Direction -te
Sports realise, c© qui ©st
n® incontestable utilié, as
roín de sport d Pétion-Vlk
rous demandons qu’aactis
intervention ne vienne cost
r'.er les parties de foolbcB
ces jeuhes ger.s..,, h” psm
les teux font porfié atea p**
gramme de vacances pout
íeunesse.
Nous cormásssons le© gran
des ligues de Itenquéte menée
a íjoin&au, seed on rural© d©
Thcmazeau par TAdministea-
üon genérale des Contribu
fions, a la suite de nos bníor
motions dénoncant que des
pay sana étatent-astreints a n-
patente de commergan^
sans fairs pourlant le molndro
act® d® commerce. 11 a ésé
décidé, ®p fonefion -d® ce que
nous avanckms, qu© le rdle
«Paramount* a passé i‘!
heures- un© -5S^ai-
que hav.de «La Femm X*
fies goutee du public sí"
breux qui y oséfeíalt
qui n’ont pos encore va «U
Femme X* dolvent á'esrr»
dteHer- d--* Paramount*
tot qu© le film retoma» & &
fiche.
MARIAGE
Nous annongons avec pidi
qu"ú sera celebré ce set 31
Cathedrals, le merriage ét ¥
dístingué© -
Melle. Anua Reay
avec
Mr. Fbartgols Gmzqm
Compliments o c© char%0:
couple.
«tetbh Iw 4al lust pew lot
&UUM& be a oomHS mmmsm
fa sacriB
Atüant
famti 1(
IFtm a
Par exi
Ct&Jtf
la Rtis
as -. . ¡
Uxémi
w íetírs j
fe--fc-fd


Full Text
aek
U.S. refusent Gvt. Bulgare anti-démocratfque
EUWIHLS^
Jour cís la Victolre tn Haiti
C'«' 3. - kmr», *© /mu
*c ,v£iO-re. Son
-si* la Rep¿m.q „©
fg ¿fcz&z ZÍZ&L D©S í¿£©© C't
*r-v.ir..-?1*. u cess par*
»* vkm. luminous©, au.
*5& 'mqu&Ue l&s cltoygas
agwmxde ia paix, is Is ps
{j* ®t is Is liberté, kdsssrsKi.
&§sw *W3 raconncrsssries
es» rum «arare fe her-- ,
Mas dtisS el tea sold=s s„ *é S*;
Jw <® ssw.ro® de r«bta,»
trmpssm,. de VÍOÍ3hce3 2-- ¿3 c-..
¿«bate® «4 vottkrant tes t—* «••♦*•:
c.prtw ¿a* djetatem» écfcev». í
,oj hsi .'. 3 croysk-h? dies s
MiSW.
*'â– * -e avec ooTili^iu,
n-mciM cest -m
c. ¿ns iccon de vivre
caire íago.n da vivre*.
is tra-
’Pu-ñ Hc.t.eca qui, sur
n* da nos desilhs taníó: som-
y.zs.xiuioi íurmneux, nous nous
nrrrrhoisS avec v.aueui rn.x li¬
anas ssseu.eues, a ces dr.w-
s * ~
â– ;-6S
se
•urn.
-se cu 1«u _e v ve
. ramps, cm ¿leu de mar
s &r énec-s ru L*>j ^ ~
'”*r* lunrere? seas
’s qu , depus 1^54 m
I ¿US Lescot,
. h&sídsW: óf Hay ti,
: í cr?~au*Pr¡r.ce.
¡I extend greeting to Your
Excellency end to your coun-
t / on bus day oí isa] victory
the dried Nations.
I S: Thomas J. WATSON.
, ÍKADOCHON;
j Ehe Lescot,
j Présidem d'Hahi,
Port-au-Prince.
i'envoie mes felicitations a
VoTe Excellence ©! a votre pays
en ce jour de vicioiie 'hílalo
í es Nuüous-Unies.
S: Thomas- /. WATSON-
D&©c*e«H?*qp» %rs¡m& O, C&AGVST
ADHMSIs SK SMPMK33I
FORf-AlN?aiNCSE — HAITI
No. 21.®} — SAMEDI 18 AOUT
1848
ti est bruit*..
, "EPONSE:
■.•onus J.
F es cb:.t
Woísoh,
sre-,
'o- s
r-h'--
four noat Bttitiw» .c; v.hh
í® úü cu>« feral ™ ?-
teshse
-d-h’jv
* is
teg id’s
»«-
:te i
rife s
7«»
ftóíí
«1-
«r
iss B2*i
* f(
â–  Safe
si. I?,;
a
site
I
®B‘
os. •
# "li*
i!U(
a *.r-s
Céiesüsí
«... í
rns
cíes
dsf
í »
Me*=*
Qte jwfid-=la-v«ieui.—o as
-i» symbo e d'uc p-s-
qtü s'aííache de o-.es
^ CU2 libertes u-ur.c •
s&fe )e «ymbole d'uüe cou.coa-
pítü""9T3JÍ3s maíé _e;:sr~
»eat Cetle vícíolre qtte coas
ístoSS -LuzkIí c'est la rencor.'
gsr le plan du ser.ur rr/:
sts Is plaí! Jxumaitc d*-s acp -
25t202s haitiennes cvec .es es-
paeS^-deces-brave* peup.>¿ ;
-anrwln, russe, atsala** trr~ i
yzjí, ddnols... 31 * « j
aqosísé pour raa.:;- |
&z¡x les droits de Fhomrr.e j
%ssd@ la liberte os- cc’c •
:.t. i e\ á'expies&ion. i
ks manifestado'•'s spr j;
;nv^ES^E par lesqueiles r.o^c se ;
? feíOM Ja fin vicforieuse -*■ |
ne ríen crWrs
¿cgx k témoígnage auu.er t í
^ Botre amour poc .
- pour ía liberté, pour ¿a s
‘ i
"yOafr fui tre le sent* c rcr
;íN r^trtciions inevitable^ q^.
iit«8 q ;nous atiemdje, uv-s
iB'afoBs guére mi d envq. =r
^ %ces armées s. z le.
4x^pS de bcrtaüle, nous na- j
«3»-fuere payé le tri>at da
«*9? eos hammes sard p^s
ttíigrié, brúlé, étouffé dans c *
testifer formidcásle de la guet- |
s, rnaís, combíen nous avons f
■^sté crnxieux, d ce drarr.í.
ífeytMe, combien nous r
■^sb- vécu cette tragédie dc^
¿2mme, &ux\o}i\ d ces momo o
miciaux oil les dictatures serr. .
fotdient .Temporter sur les tor
c^du-bbn. ¿ ‘
o ^'e
r^s'e
:xu
£-rv¿
o £ ’ i *> li
vo^-ne
d ’ o ~ o e £
o-s TE LETT
' I \rJ
ce
• -O’O re
c roce
«us *>$ ’
-£S ^^moci'
C£5 C V -
i -ecus, 0
eo :z"^cív'*ís *e »co 5s
y=_’"es amor4 Ir pa.x
«C'er ccrrre !'Ho- c>"'v
¿:zs,ze:.. Trurr-.or. . a a.t c.j?.
r-- •re’* "-7-00- c
?* '"'e ñ^r-'c y ' ro re o i
-re cao
* e* re
4 s
*. £ ?'
Ect? W r
«i t
oeo-occ
r u? n. s^-
co^raceu^o r’-- m
cru-3 ’•> T'rors o-e ’?
'oc "‘e «* c^ocn see
rahsé-e soit-elle.
cus scvotib mo’n’c'i
le oostulat íondam^’
~ vedeur éi de ’o dig:
- n'e?.t o-rr? une
Loo =em:-rnenta)e,. ni
i 1 -íS;’-sss Machines Oorpcra..oo
New-York.
i le suis proíondémen* o .cc-
'*e votre delicate cr“e ;o'' «
ce''Vou’F---glorleuX'---de--la-VTOvoit-e-
â–  b^al-e des Nations-Ur-es A-
: n ¡-;d amerlcain gue vous etes.
o si~^scdeíns?¿'£‘€^4?. r. e
a r i roer son pays cm prenrer
míc des Nations comboiti.-v
!:-s, i en volé mes refere eme-1
et c'csl áe tout ccaur one
s__ GoJ Bless Amanea'.
- s tEscr*—
President a'Ka.u t
FETES DE TUNDI ¡
JOUH DE IA VICTOXHE {
EN HAITI
Le .People Hadian.. .^t . ooo.- L
’ .e c celébrex Lund, !a Vic‘0 ¡
—¿ Coz arnés. Ce ne sera o'' i
^ou’- íéríé legal. Aprcr ¡
c.rerr.^r~B du Te De-m, a ^
q-fl.e* lautos les personnan*1;
í 0"/‘. :¡e monquezent pe .
' ‘a s'c", les comrnor.j.anU’ -‘i
■'-"i cis qu; cure c;' - ¡
-. -rgent d faixt, seros’
- o agir. j
Ce i dans lap-e^aud *t
. 'Cite que les rejou^-ssr.-
Oa',ront lour plQi.*" Bal el
che avec toutes sones ce
>our amusex.
de Cogagne, F&ux d'aiíi
et réiouissaiices pub'd-
s I'aproe m.a. demons-
devant -,zs Trjs-nes á 3
. 30 par .es C-atts d?
cercuers, o*
a jí.
Banco do
Mexico et Haltj
-1. . C im. .£ S ílCtU a
- CU.-..S.
--— ce ;os bru-u. a
«. -arevug a com
r cc cu 3, no—
;c recosí Eo«s-Soors4ore
-.o cscv-s quí..-
.--s . ^ n -_s veguo ao
Et la Gaaoline
. QijiAFra
-o c ; -r ou
seca ¿e Sc¡j¿
z~x ?cr
Econcr- _
s memore j
srrtio^ ue I
Lo Daporjerafeiií des Be.ns'
tnas Econorruques ce lo bnu
quo du b4j&?4que, lnsU~ucu
<_ Etat, víont d'envcyar tn
I.Ortl doux Ingemour^Ágr- o
oes: Manuel Mesa o: ¿og*.,. .o
ViUax*uova. -
La mission de ces aoux . ^
s^maLíés Moxicames en na.*
n est do prendí© contact .avec
i poducleur» de P-te, ata i
L.as 'd‘uri accord d’ensembie 1
sur~T^9v^rpecdvess de lapreü- !
guerre, conbmrcrnfTa
Ces deux Inqéníeurs-Agr-oao ( H-
li est cmnancé oüícreüsrívevU
aux Eíats-ünis que la garolí-
j n t-st p.i^j xaLoj.r.jt. Lj fu
* de ce pju.itt7vj ’
pour ouí o enuíK'.gCiSiaoi íes
; ’c-.’w . íc c uj pu*c ^ j po.u
- ” . r>.r r.or r.'áf'p'ts pour ¡a:
/uerre.
P. a NC X 1» I
fflOWS: «I,
x»w Ana
VitT,; I, rrj-r , :;a—t
i En FumaM na Vitól» Pipa.
La Guarre
est finio
Por MANO
* c- c: -r . = -e /e
Gow.
Pelt¬
re > * .-
o w
y-j
i^UV
sm’S' Se
c i Jq
.
r
Me
as-
ill
Es frtamphe est venu. Qu’im
p“sle que nous n'ayons pcnr.t
<*•1 é consentir des ©gcrilces
u&té-ieLí et humaíns en ía
; veur de ce triomphe. Ce m.
trmpíe pour nous, c’est la ve
. toare ^ la Democrático c'est m
F.dmje des libertes humaine* ,
«t.:Ik Embone, sur idéo: > i
$ la rsineuses, mhumaines. <
ve r. ^spolr, ni une piéré. de
r:.?"” m e. C'e.sí 1er íor~-? 5c?
‘■->!us :or*e Ice olus ere ai: -
«cc*7 netm bas-monee-,
C'e.tí Dour ce. «postnial íon-
came' mi de la vedeur et cíe
g- te humaines* que des mi!
’ cus =í c> oe‘ per. su' ierre, sur raer, dans
les arts.
magnifiques paroles
r m'd.*e*- en. ce jour de la vic-
O r?1 Es e'est Id, pour nous
Ha.í ens, le sens de la vlc\ol-
re des Nations-Unies.
Zw-o ML (aíre.
Er¡ face des Tribunes
Joióe, un mal horizonte' a . m
Lj cu sol. Les deux o>
rents parúront de chaqué ce,**
.hi quand i!s se renco’ trer^
era milieu du mat 11 y aura -o
Cte.-ps á corps entre les de un.
„rix en'oigent sera aer?
,'é á celui qui butera i autre
sur le son dispose pour amor-
di ¿a chute.
Dans la soírée, íeux d arri¬
ve, huvsltes populamos sons
(os Sabüers du Chcrmp ae
Mars.
Trois orchestras jouerom au
Champ de Mars.
Bal popula iré au Marche -
c~ - c- ,
Ies
T~ . --
ONE BmiQUE DE Mr. A13EKT MANGONES
KCH£
8í-af«¿ {wsoni» paxm: no»
.,3É«o» et p@rsoms6lteio.eiit Al-
i«t.Nfasgor<és i¡ igmasr tríoc
:. a«Bp«le«meni le •NouveS-
Irt»- piiblie toatss te opin:»os,
é’oe qh’Oi:@s hihonenf, si s!a-
Jscte sowateSsa.
& casi @a vertí da cette
w$® j tafaeite ntnia ue pe«-
ülajuí pasa tiéroger qu® ooijss
ov o;,a p tHié ‘¡■'chticle de Mí.
T.-xk-I. 'esa du Bote.
Mr. Albert Mangones, Seoré
tete G«isKd du Centra d’Ar!
MM» a envoy© une replique
éoat la tonguem ns nous late
iwsw guára de pisare mijourf
li jkwí des softs jftus utstes
a* istoí*t:*ará«]te«* *e» cet-
te fea de rcasatá tragiqua de
?T>.«t»i»ért «M.
■ >tas».k:puljii«0W5 done tons
*t*e juosieda HUtasbo.
•'ú «fc»t Ifengones et tous
*** tectaw. ’m -prnácont pus
J¿® te “*»• #«}*«, sous o-
*¡¡fa sruarf m r%|iqy®
nanear-Ato
emi reprocha á notre libéraos-
rae, notro propensión d la li¬
bre cbscession ¿'avoir dormó
asíle a rartlcle de Mr. Fruncir
du 3ols. '
C'est avec piaisír que nous
puhlierons tonles ces xépLques,
regrettaní seulement qu'elles
cxbcmdoiment le coté * discus¬
sion* pour verser dans inju¬
res...
Notre r*feéraiísme, notre gout
pour la líbre discussion, nous
or,tendons Ies exercer entíére-
mem, n'er, déplaiee aux ííúoíé-
rantsl
D'ailleurs, c‘est IS choc des
¡dees, des opinions dans le ca¬
dre de la politesse, gui prouvo
la vitalrté d‘un peuple. Autre*
m^nt on n'est gu'amorphe, so
Bgeanl entre «1‘éloge et le si
Jones».
m us smmw
m wmmmt voss
mm vom t
mmmm
í Vcrliíéres,
j Veiaréz- sera libre au Para
I d’Enfants.
j Eniin réjouissances partout.
Le Sous-Secrétar’at d i'lnfor
motion et a la Police genéralo
a ¿e plaiir dTnviter a la mea¬
se d'Action de Grác^r suivie
de Te Deum qui sera chantée
o la Cathedral© le lundi 20
Aoüt prochain a 8 hres 30. a.
ra. d Toccasíoa de la Victo:re
iéñnít.ve des Natíorís-U^iies.
Les places serón? reservées
3 l’Eglise comme a Tordinaíre.
A QUAND LE VOTE DES
ACCORDS BRETTON WOODS?
Le Sénat des Etats-línis a vo¬
té tout ¿ernléremenf íes ac-
ccprds de Bretton Woods dont
¡"imporiance ne dolí éehapper
l a avcopElat soucieux de Tentr'
aide écoTiomíque,
Nous ctvom participé aux
d'scussions de Breiíon Woods
et noire Delegation a aoposé
sa signature au bm des ac-
cords conclus. Qu'attenáons-
nous pava lea tcüáñet. U sem¬
ble que oes accords doívem
entrar en application, ábe qu'lls
netmt ratiRé» peer mm \m
ftaihm-VTík»,
| ~ T-
W’enPrrs r~m
* c-ec a ren*
l Ef o'd-s n*
i «ev
OOsa, et e i, c
lerS
— -c-s r,3 áan
n-cur Ge,-
courcnh nous
Is s'crréteroV
» ^"3 ía.»
s pí-rvons ren-
c‘e -13 de fac >n
DnJUl£b TKESAUD £ST PARTI
POUE LE CANADA
Hier matin, a 8 Lies, 3D, le
Dr. Jales Thóhaud qul a dirí-
gé pendan? 3 ans, le Service
National á'Hygiéne avec com¬
petence et dévouement, esí
parti poor le Canada. D© noza*
ibreux amis on? é:é saluex ce-
luí quí us-aií sa sanie au ser¬
vios de la abase publique, he
Dx Tnébaud poseerá une ern-
né© au Canada.
Nous luí souhaftons un bou
et feuctaeux voyage et nu* dan¬
ta gu'il lera toujours de la
bonne propaganda pour íexire
snlmix coonaltre le vral visa
ge á*Um£,
imVICE Of THANKSGIVING
A Stmftce of Thanicsglving
or the Allied Victory will he
held ai Holy Tnniiy Caihsdial
on Tuesday^ August 21, ai B
ou m,
fasmtem
';cams^oiiri2r‘rivss~y
?cri-cru-Prince. Ls out ¡mmé-
u element remís un message
aamiííé á la Sociétó Haih.e,-.-
ue des Amis du Mexiqua, Pudn
¿a s© ¡eon? mis en contact avec
la Direction ¿©....Damiens,... ,st
ml visité les plantations da
e des environs de Porf'iu-
ce, St. Marc, et son? par-
•s pour le Nord, oü ils se mou
«’ ? actuollemoni. IL? comp-
©tr© de "relour d 'Fart-u .i- |
2 -ce lundi et continuer le |
c'-;dema:¿m mordí, pour 1© Me* .
^ ires sympathique Charge
A^airfis du Mexique en Ha;
l hr Torn ell, nous a áli qu'e-
, a-1 pns lecture de la note é*
•oriels du «Nouvellíste.» sur
j Bsc pr^o’+e de^ So^jeté® C .
c los ces deux person7 a
; Mexico v'ec concent y»—'- ^
~ m rsdac‘o' 'Ous e- •-*.
e- e* «iouS dr*- q-ca
• • n So- ete <~ cams ¿'Haiti qui then? d s-
• - •ondée, prendía en cor-a;,
-r-ahen las justes remarques
Nouvellisfe» et agua dans
1 , tere: des relations cuHurel
= -ntre les-deux pays.
QUr BENEFICIE DE CET
ETAT DE CHOSE?
Dans lo rahonnemen? de
certa ¡na produits conrme THui-
le, ¡e sucre, les commercauts
chacun leur Jour d‘appr> |
vísícrtnement
Ouand des Fétes légales, de? ¡
Fétes inattendues, sponlaaées. j
comme...celles .do.Ja .,, Víctoirc, j
cotí© sername et la semaina
nrCNchaíne, arr’.venl qui do-m
beneficie des rationnegnents?
Logíquemeni, équitabJexxeni,
cola ne devraii ríen changer *
.* rant a la rópartltion. Un com <
nergant quí dolí recevoir son i
ratón nement d& sucre on
d nuil©, y a toujours droit que
c© Jour soit ferié ou pas, II
n'a qu a le prendre la veil!©
ou le lendamaín, car la mer¬
chandise est la, a sa destina-
ton.
Si done, prétextant du jour
féríé la merchandise n'est pea
lívré©. il importe de savoir qn¡
done en a profíté, en a báñe¬
tele.
Persono© n© s'crttendalt a ces
d^ux jours fériés de la Víclol-
x(‘ cette semaine et ía semaíne
prtxbcün©.
Sucre, Huíle et autres qui
n'iroíit pos, h leurs destlnafab
res- de cm jouns iérlés devout
tire la, nous demaadoiui qu:
va en profiler?
, Voila pourgubi nous répé-
íons que la íogique, la just-
ce, í'©quité récktment que les
cyant-árolts regolvent la v©ü-
k. ou le lenderaam le quota qaí
hite TGvimt
La fu sporüané© de la gu-er
re Leu ve des quand tés imnHrs
ses da gazoiina en depot dans
des reservcús, Voiiá pouiquon
le .ratior.íísmem a, sur ¡."he -re,
' > ün. lí en ©st de méme en
1L
La auerL
031 Sil.'* /\
Lt ..i
. > iN f’í ero. re qu© >
ne partag
pos le sonh
gemerh gé»
ral á Vanan
Par precaution' nous avo’ s
au moins des reservas de ga-
zóhne pour une ennée. Et puls
que le ration nemaíU a prls fia
anx Etats-Ünis, i¿ous recevona
irne plus lorie qucmiUé áéaor-
f mais.-
i En uhLsar.i la grande reserve
qui se írcuve daos les áépcis
de Bizoion, nous pouvons ¡c:
oussú meta© fin au ratíc
men:. Et notas pouvons le íaire :
rurtoui au profit -dm usagers i
de ¡a route. f
On saít cue les proprtéta res
do voit’"es -de tourism© pa j
yaien? trég cher les ticker? ce •
gasolina au marché noir; ñs ■
allaíent jusqu'd un ¿ollar por i
ticket ¿'un gallon! \
L’Eta? pent meitre une tax© \
«■pee a'- de 0 05 ¡~eT'>s rvr ía1 j
Ion, qwnsorad destine© exaa- |.
f a la t^ík* m e‘ - [
i ►. vaq^ ruca ©! roi‘e~ !
hour' uso f ouvblo Loin de
lq, Idats -a gueríb'-TS-e’féíf--
md© a cause aes feü®&s.
I'ador© Ies femmes, le© joliee
surtout, ruáis j© suis Cm’do.
ÍTayard pets la vobt en pair
do guimauv© ni le toup©t el-
irqnté de Tino Bossi, te ne
me sens vraímont pos ,'ou
rag© do los abordar en chan-
t:mf: *Vouloz-vous qu© ye soís.
Madame, vatro ccmant?* Tan
cis qu'cvoc un petit devour
var un íiorrl tí© guarro, lo con -
versación pout éíre facilemsnt
cniamee.
Cest aínsí que, íaufre four,
dar ^ Tautobua, je lovaí tfés
ínnocomjrj-ont los yeux d'un
-Time» que jo ue iisais pa*
pour remarque r d ha uto voíx:
«Tiens, la forr.mo du Sultán
«de Bornea attend un- ©xricmV .
, yTrr -f oT t? quest onna roa
, 0 e .na 17> 'v délícíoase" br-nte?
o a i
o O
,r~U^
a r"
pocho, dont lo
as ©nc ore 1«
k q.. •'.. -a M..u: s.xp., e*1 ^
tal.ro, ;l sera done ho-*Cv.x' .l.v
no payer que 5 con*' q, -â– 'â– 
rent empovés á sera ver
: pnous par des rúes oí rok '
monieures,
A la riqaeur. ¿es
©xempíant coito laxe de r 35
peurront etre accardes ^ -
Transports ©n Corrvmnn, o: cu
camíonaqc- dos ¿enrées,
Q-u'on pretmo ou pas en con¬
sideration node suggestion qu-
víse á assurer quelques fanos
rom Te-drei er¡ do ;íos rúes ©t
routes, la cuestión inféresson-
to, ©st de s© rmusr pour que
le raiicnnemortt de Ia....ganQÍ:...„
ne ces se er Herí?:, ou, au mains,
que lo guata do chacun sale
quadruple ou qutnrtjplé.
HETOOR DE Mr. ©i Mmfi.
Ed. ESTEVE
Hier crprés miái, son?
xanués des Etats-Umis node
:mí Edouard Estév© ©t sa dis- ■
lipguée épaus©,
A «i juger son allure a? sa
mine saurian te ]© sympaíhb
quo ámi do noír© Maíson qu'
í?vaíí voyagé au Canada ot
rux Etats-Urds pour se soigner, ,
nous est revenu on pl©:n© «ern- :
lé.
Nambroux sont ceux qui ont :
éié saluor ó Baw©n-Fi©id las i
ópoux Estove, dost I© concours !
généreux et dlscret saulage ;
tant ¿'infortuna el tout partí- j
©aliéremeni Xm Oeuvres d’As-
sistemee Soda!©,
Nous leur «oubaRon# la bl©n
V©’
* q 5
1- F
( Y, r-,^ c
.IV, â– 
' a r
■ SPECTSCIEÍ
tmm-vms «w jt*T
nmmtiicm
■ HUMOUR AOUT 4»
— Saít-on pourg^oi Yon n'a
f,{J8 mprémenté le .Sswnení 4a
Bote Ca:«s».?
— Powra qm im asiama ont
so le «trac»,
— Mate <áms qsri «trae.,.
qu’a* feaooaí S‘ ««'ou. (Caco»} ®a «Ca» qui*
mm,
■ tona qu© les Sui.
léo ont des f»m
'onfants. Le pr©
comme sos auc
t nn sujet bridan
ñau’.- son ©moho
'm x *"■ -~© au© Charles Mo
-. rov-a cnrmekr? les «raiMns* de
} Pradal. J¡ no pouva’d ■■ done
; pas avoir ¿‘enfant et pour cotí
; s©. Damns, la femme de Cé
’ sor ne ¿event pers otre suocort
née, les sultanes m sont toa
jours errrar.aáes de tocen o ne
pas porter de nroaénhure. seras
dont© perr Tearert pem.r la mé
tñcdre'áa íc-ndateur-de-la-dy-* -
Tigstl©,
Avec une parePde entré© ©n
matierc, j© compie peusser las
chases amet loin avec ma voi
ffi:ne d© I'autobus.
L'approch© direct©, par con¬
ge. ra'a aouvení couté char. I©
rn© souvkns encora duna a-
ventur© qui s'crnéta pour mol.
juste d la trom'ér© du ridicule,
ou du... mariaqe, C'était asi
temps heureux ou la Princess©
me payaU dert daciylos. V\% .
r;c d'©M©«, farci© áe fcmles d’cr
. thographe, mais gentil!© a.,cro>
■ guer, s’cppelait Jeann©. le
: bouvais 3© nom ires bien. Des
Heines ©t pexn-étre un© papes
sc m sort appelée» comme c©
lal Hélasl ce fui la pienr®
d’achoppement de mm pro jets
romcmtiqv&s*
Dn matin, nous ©don© muU
dan© mon corté. fe- la prm
sai» d© m'accofder une celia
borotlon iré© ©Poite ©t person
noil©. Ell© avail prís Vate pez
-hé qur pmmel ton© íes m-
polrs qmná un Inírus entro «$
coup d© vent leans© n© luí
nuRement déconíenancé^ «t.
í© part* «Ér m% da
d© ©on ton I© plus colín:
«Puisqu© br m%» ca^ptoml -
s», n© vota plm mxcum
pom que tu me
e
WSOM1,
3.
UArme Secrete des
Etats-Unis
ESX-tUE SHE POSSIffi *4085102» - •
For Joto CAMPBELL
!M#
; TUE
nmtMmAtmmn-
Notr® jéuua CoUaboxai&ut
W-eaner ThrasybuW, a tradml
d© la Grande tiovue Cuharna
«Carteles» rariide mivaat, in
titulé; «L'ABME SEC¿i£TE DES
ETATS UNIS ©si -elle use «pou
dr© mort.íére?»
II s’agit ict de la Bombe ato
rasque qui pa&sionae ianl o
pimon á travers le monde, ce
qui íait que Lárdele mi (out
a'actualitó.
«Les amante d© la liítératur&
icmtast.qué qt de© tecas de su
perscienco, doaí jes plus saga
ces protagonista», Jfuift» Vara©
H. Webs, compient lee
tours par jaüiiers, áoivenf g¡*
sentir atines par cede iuiarma
non. d'ánpírno actúala© «oiW
sy rapport© á 1# guerre* qai
jéumt tons ie¿s attr ¡PuLs oes
ciéatiív.is .:rnagíriauve-s ave®
bis éléinerhs a une vente ccioa -
tiirqu© que Lauíeur a Uros des
] c bor crt oír e s Pbys;CO c han iq u es.
S; lee experiences des savants
¿nvesUgateur# arner.ccuns réus
etsseüL ia poucíre mordiere de
nommée Uranium 235 se con
ver-xa en -irme ¿terete ae
qtanae aemoarca© Xciw ef
rson j.—vo.r a -i ea, i's*ea.?r.t
cxec.aera a un moment aoa-s
oe ¿a guerre actueile.
Demás iucnioí áeux cuis
aiomáejy» se &o]m® sur
1© vainqueur. Un petit ba¬
teau txanspíxrtont des bomoes
á base de U. 235 serait capa
ble de folie sauter tons les
quads, joules Ies foríeressez, et
tuus les aéroports sur le vaste
champ d'Europe. L’U. 235
allióe en proportions núnhnes
á du m\ de table, du sable cu
de ia pierr© calcair© go^ns/at
iiB Equivalent témpora ir© du
radium, matter© devtmi laquel
h tout ébre vivara mi vuln&a
ble, Lét oh lo radium peuí
étre obtenu on millésimes par
tías d'u»© once, i'immsng©
yubsemee de 17. 235 pourrait
¿ii& u|ilisée pour proáuir© cb*
tonnes de radio «oblura, £t
m on semaíi sur uno v¡Lo ce
radium fíynúiéúque tous m
cues vivante seraient forces
4P i'pbaacionnor deíinitivemeni
p>non lie eeiamn- taus marts
empoisomt&s ©i le déla; i.x©
pour le retoui vansiaU entre
b mois á 5üí) asís, cell© dure©
depend a© la quauuie de pou
aro ptorhler© dispersé© dans
¡oír. Par exernpi©, U serait
¿nipo&ssiA/i© a© pui*..cr > cm am
b-w-L parce que i
si irars
Ote; Fr "drotl''"#t-"Go., Ikmcmé' et Ca„
Sodé^ Hciiaam» d'JUttemo
bto, F.*G. Ucrudé, Fícmak
W. Wilson, ti. S. L Baü©
ríes Service Sfatte
BJacJc-Flag, Trnsecticide magi
que, nbttoic votrr mcrison rapi-
dement surement dea blóttes,
mouches, moushquss. pv ñatees
ei crutres isuísfbiee insectos
teuis de maladie.
En peudr;
^SANTAL MONAL*
i© Suuvou¿- des Voi^ Uú'icdrí’s
í>© íoue les wmédes pxéc -»
liisáa. contra, ia
écoulemenis, cvstiie, le SA^
TAL MONAL es-t, saris coatre
dit, le plus eüicace ©t
ployé.
En raison de
solue,. ü i
ti a.remera
i¡
c
acui y. i
tfcB p¿,. re..
se
CiCjUíUt
.-x plus
íu XUO:;
pea
e&s coíinnuas. Ce
r. pea de nrots
p.u Ü u ^
.que ae . . r.~ u
.caí© ü.mrxníe queí cepeda.
Le moad© enucr a s~
uu prnueraps de 1540 que ¡u
jaque grand problem© demeu
r¿ sana solui.cn eian celuí de
trouver un moyon adéquat de
¿sepes«r celtio tres puis^.an;e
iTial.ére de la scorie oü elle se
cache.
Cene scone ou mineral a !>
lat brut existe en tres grands
quantité au Ganada: áe cetíe
logon l'Angieterre crussi bien
que lea Etata-lTíus pourraierí
s'en servir. Les Nazis dlspo
sent á'une assez grande quan
lité en Autriche. Les Busses
poesédem des depots de cetíe
usatiére brute dans pluekurs
regions d© ia Siberia.
Done 1 Ax© auesi bien que
los alliés áisposent de cetto
pulseara© matiéro ©n grandes
quantity,
£t tonto naüon guerriér© sai!
avec une certitude motXQÚo
quaucun tanck, qu'aucun cui
rassé, qu'aucune forteress© ®t
qu'aucun& armée ne pour*
Tcuent sApposor d un enriemí
armé du pouvoír íiíaneeque
c® I'ü. 235. Aucun© victoire
obtenu© sur Ierro, d m -sur mmr m mra perman&n
to ou n'cmm plus qu'une s-gn,
$&xtkm pmpmaixe ou trcCtssí-
tato* & Torribre de m géant
$.qí conserveicuenf l©ür milder,
ce morteu© jusqua ce - que
par un© ien.e ©t naíuiell© ab
-áOXpUon, lis soieni puiifiés. Au
cun gouverasizisra. aucuue ior
la í es m¡uta,re u© pounaieut con
I unuer leuxs opeiat,.ot'vS á(ic¡¿
propros, vales s; sur c*a
les cr etait seme v© rad.ura
symhédque.
■ '*$£, aniiiúns d ebes sans lo
i ^vX qx ^«3 souuen e'ecnapp©
) avs "vn.es qm immeuia
i ;_.utn;- se convoruia.eni par
| u. tvüo anaque ©n nappes
.; Vlwi-u:esfcs et cet ango^ant
: l:íoo© puxaiy&eraí’. les voie^
' isw-s, congost.oisríeiUit ie&
• •'•aiat-s et aetrunar; íes ia;¡
; -os pioductr.ces. La nadan
• ..ueie ser ai! paraly»©©
i pouvoar organ-sateur ne
I ^.a;; sumscrmment ton pour
-uenu cette debanaade ue
ons et a© xm^ious de in
ajds aovara le ruort aapcnpa
£.e. De íoís fcúts iurem con
i.as au priuiemps 154Ü avara
l .uvas.ou a© la Franc© par ios
'Nazj>. Depuoi cede date,
;ÍS bflusmes a® setene* qui «■
vau.eaí don» Je» toxwo»»"
uu KiOfide iVor.i rieit rsvelo
ae» i&í'd.ate o» »»uj* ie«™¡
enea. U »ea« *’«« •»«*» per
too, es tes ettot» ^ cisque ia
Loiatotea »e leotessas dans
H. ¡hus grand secret. Me»
íes nomines de «cieñe* »“ ,ou
le la eurtacs du giobe si sgno
¡eB; pos ces tote et le nun»
tete ae ia guarí© da chaguo
cays suit owe a,s essass qui ee reatoen’-
Mainseiicnt nous pouvons ai
Umei caiegoi.quement qu u
.. existe pete un »eu¡ ¡aboiaiai
le de lechercnes awnuques
bien equipé qui II® sois direc
tement ou indirectemeist bous
la supervte.on ou sow 1»
bóte du départarusnt de la
qu©n©.
Les plus grandes putssan
ces militasies du monde sa
ven! bien que quiconque írou i
v0 1® moysn d'extrstóe, d'afh
Ciíquer «L d® conttóto 1"U. 230
áura une arme d'une teü® pm®
sanee miülaiie qu'aucune de
Sai» ne sera capable de sus
r@sistei a motn* qu'°» aií teou
vé dan® Itoanium un corps
d'efiete contrates «* -i® nl^ms
puissance. L’cmn® atomiqu®
sera 5 million» de íoí» plu*
puUsanie que nlmport» qu®¡
!® arme déjá counu®. Utl9
baile de íusil de calibre 22. a
base de 0. 235 pound dévetop
mr un® fore® explosive égale
i¡ eeile des p!u» modems» ce
non» naval» de 12 pouoM qui
per»»* ua mil da cherísin de
fe é pita d* 400 y®d».
fj..,0 feapte grenade i »asn
porraait détoner oree une vio
janes immensément supéneuro
b »Be i ÍTOÍr mS» m Um p^> i
sa purstá oL
provoque —- con
tara d'autres pío
i cm i is — rti ácuieuxs oe
tu fcmgcie'-'gérrércrlsT''
fete an ci-bíen iiorragíqao.i so n t
encor© aceras par son associa
Fon avec le Bleu de Meihyléí)©
dora les prqpriétés aníí-septi-
ques, microbicídes et calman
tes sora généraíemen! conpv.es.
EHmir.é par les urines, le Bisa
de Methylene agi* diíectemem
sur les microbes des votes vr:
na ¡res et sur le Goroc-q.^ :r.
particuiier. Le malaae cu;
¡-rend du Sarda] Mo* á
Pí'eu de Methylene volt l'écoa
lement et leg douleurs de la
rmchor; dlminucr et ái¶are
en pou d© temps.
Ce merren Lux proctutí es!
en vente á la Pharrrctde S.
Gefhrard, Hu© F&rou, Part-ata
Prince.
BiMEBCIEMENIS
Mme Edouard Bea-brPn Mv
et Mine Chysostcme Be-unía
Mr e; ,Mrn¿= M.:ch&l Be a-hr. r. et ■
leus ©r.lanls, Mr, et Mac
Georges Honored er leurs en-
faiits, Mime Vve M-c.
vieux, Mt ©i Mm© Sanva©; De
víeux et ¡sur Lite, Lía cl Nfri.e
hcu.s Cornpaü et 1 urs euro, ts,
Mr Helvétius Cesar et sos e;:
ianis, IvLm© Paimehe Cas m.r
et ses enlants, Mi. Carnot To-*
saint, Mr. et Mm© Kleoert;
Toussaau et bur ills, Mi Mar
c©l Ícusscuní ©t sos- ©níar.-s,
les families Loa.s Chalíes lo-
3eph, Faiashn, Poítevin et Des
rouleaux et tous les autres pa
reñís eí crlliés xemearcíeuí trés
sincéreme!'! tous les amis de
la sympathíe quhls ieur-ora-i
femoignée ex l'occasion áe i-a
TTiOrt de hour legsetté époux,
pére, grand pére, onde, beau
pere, ©t loecu trére:
EDOUARD BEAUBRUN
enlevé á leur cííection 1© Mar*
du 31 Juillet 1S45 et les prUíU-
de recevoij ict Texprassion de
bur proíor.de gratitude.
Pcrt-au-Prince, ié 14 aoüt 1945
trNPBODUlTDE
Kraft
SANS ÍAIT, SANS ESSENCE, SANS CBÜFS, SETOS-
-Mf?FMWBe-VH-NB&-VSAVJfGVS—PGl} V&
m L'EXCElLENTE CBEME A LA OLACE.
3.50 et, LA BOITE
Trading Co
DISTBIBUTEUE f>OUH HAITÍ
-
LIMES Si
RAS01S
MAIS V0UZ I
EN PROFITEZ •
LA N0UVELLE FSRKiV <•
0'ACiER S K iC
appliques exdasivemmt c.-x
STAR
ATTENTION
Píanteurs tie Nolx de Coco
la Haití Coeoamt
Ff odttct® Co«» S-. A.
ACHETE TOUTE6 Q0 ANTTito UE NÃœUt DE COCO
QUI pmvzm ETHE UVBEES A POBT-AO-PSINai
S'ADEESSEH AUi
BUREAU DE LUSINE A BIZOTON
TELEPHONE! UU.
BOITE POSTALE: A .. 158.
PLANTOTKS VISITEZ LUSINE A BKOTON.
t ^ÉÍÍÍ'”ÓE'TL0RiDE
MURRAY A LAJYHAN’S
CETT-E L0T1ON LTVKtUE A FIJI'S DE
â–  20
USAGES
POUR LE BAIN
APEES LA DOUCHE
COMME ASTRINGENT
LCTION PODE IA PEAD
COMME DESODOPJ8ANT TEHEONNEL
CCMME PARF0M
POUR L'lNmU iT DU BO! IRC OIR
ET POUR HAFRAÍCHIB LES CH AMBHES
Pout sotüagor los mstix de t©!©?.. mlqroúaes
disaements, pour les morsures d'insodos,
éterta asrveux, pyva fea rfenmo* d«
le# pled# fcrtíí3fué4 ©t énb rruitóa.
PJ ©ioxií- .
pout lea
x>om
te
!’a
gardé. Abrí
-ier est plus dur» le bord p'ui
tc.-nchant; vous aver plus fr-r;s,
vn ,ís pouvez vous raser plus ra: I ¿>
nwnt, avec plus de confort que vous
n’auríe: cru possible! Essayes lea
lames STAR aujourd'hui*
Cubetas, &cs$¿m emboa. ^
iaitaa vos achafe chs^
a GKG
EN FIN!
Un© exorne désodoróante
qui |»ovient la transpira
don #t garete I© dessous
des bras agréabb «I
doux. La creme AMOUN
délkate poux la pmu
agréabk et secas avia du
médecim
Amo lín
«Icodoremt
mmm
rKUir.UR í>kmis ím*
Il^AVE/, s:ne HOÍ’TEILLE
ET 80YR7, í'OXVAíNCU
FIN VRNTK P \RTOÍIT
OL;«f ^ MOBR, í>i.- fribGieuy.
halsepareille
¿e Bristol
EN VENTE P ABTOUT |. OSO le Paquai «fe 5
DON N. MOHR, Dtsh&uieu,
Maman
DONNEZ A^VOTRE ENFANT
LES CEREALES. QU’IL AIM1
SHEÍ RIO ATS
CHEERIO ATS
En nah do»
Mm SeaBoane»
UPreetxmann-Aggerholm
Reconnua correa® tea giosá !•*
ca!aur du aooq.
Piepaiahote onginai© s! véri'teh» -b ;
Brisjoi et serí pout: ,,
AFFECTIONS ET MALADIES DO Si!»
et poux ceües pxovoquees pai
L'USAGE EXAGERE DU WBOM,
DU FEH, DE LA QUININE SIS-
—AussipcErtes ■
- AFFECTIONS RHUMATTISMAiB
MALAD1S DÉ LA PEAU
.•ifiecüons Névralgiquea» DéfciBá 5®-
■vstiss et Genérale da Sv«to*. i#
• d'apaétit Lcagueur», SÍourdia*»®®
' el Affections du Foi® gul tu#*®
FffiVRES BaüEUSSS'BT ADtfflfc
LA JAUNISS EWU
Lea maladea peaveat ¿ere i
gu’ii n’entre nos dona ce »» ;
- álcamenLla motidre pcalécul® d* :
trnice taerctaieto ou auctui» \
véaénstiee. fl mt partoüej»art HXt* ;
*aii et peni aire adotolatra au» :
eee qui oat b#«sía d'un boa :
putíSoaiew « «en* *•»* i
«oátdre root
KSteWJ» VEGETALiS I# •
¡“BKISTOt"
Pow la» ss-atesd/.»» d» VEattwí8 ^ i
tole u de* ha«site». . j i
Si vota KHtttree de Dy»p dlqettaoa, de CosatHijatta», ó» '
OeaM, de Gbvlte, é» Cettpt» Bifiiwewf -
Meto#** du fm, mmarm fe* hM»
«M «dtofe* Végétofe. «IWjUÍ*. »
«*»Sd* populate depot» pía» * •‘.t
B ub raro»® »u tNommjmrm.
mmt rnmimmrnm m V w® ate*»
ft
l Vente
et fcesnj).
•Hm le» tawdMt
9#R NL
Ceefe «áto «a Na» j>sge)

1
¥0TSE VÍTAMSNE. WmS
ss ros os morse dans
ms sesle taslette
AGSEABLE AS acm
A «4 0 d« «Oa»9<ÍQp fcttpo*
ft «i D «Tun 1/2 nfflln «
Ab)i 4s isle 4» mere®
Uns M-« jbi«® á» «f»-
i«j A gt 0 4; ToJHi-Day
'di'ew' s-" i052, 5f’®ss l0'::t'
j, j.-L »w* gBTirw^
pay®** pour svoú
¿s» íws ic-:naaÁre co&ym
P de A ff D. C'ss?
i d’aaiíé pat tool*
p canpte ei to iahtei-
IM 4® 0te»-o-X>oy. ídéposér
^ gmod® puiMOJsce.
Littórature Cubaiae
Dr Samoa' AfcKBtoSIttA
Am Ttémáeni IS# QÜATBE GRANDES POETESSES. LUISAS :
2AMRHANA. AURELIA CASTILLO,
MERCEDES MATAM0SES IT NIEVES 3X3
* pavHiM vvtr* propns Cespitóte es eovrant sb
Carpió da gfct|Wj^ te Bangate^KatiamS® da 3*
«U8J0E DE L'ETAX HMTtWAO CAPITAL DE G, S.005,000
"AnENTÍONT
Vendeuxs de Boss a Brúler, re us somm^s tovjours k/ére^sés
Bv<üs 3'ochat de grande quantité de Boss a Erúler.
Bou? toutes informations, s'cdre&ser a i.o’r© D meteur a
ÍV&&S á "Arcaba.©, Monsieur Alvarez Naihc;:dal.
M»amfaeti3ure de
Brique® «&a Baudiry»
• SOC1ETE ANONYME
Capital; $71000
oottior-famt'tíu-t*?
* '*♦*»*'»>**
ttEMh.x-im s
p»ad*ij» tosí* a '•’-••
, -t a: -<& . .- *:*•-••** •»
Ü¡T ENVAXIAhtEaiE>T
KalmaF's Gafé
CSmmp «* ü*r*
Tí- ‘ »4
Ovia^íí 4 ftsrtTe m*2.,í sí ¿ rtli,
i r*at«tiiü d* U riaúk, toa* ¿anea
. ?a ?** bt k8J« i *»o»í It jri* 4r t*cc «t
4íí doaUon bmucsUím*. Moa» mas*
i-ajas-1,* d‘iot«mar. ía«oa* sa aara¿i
*ss» áar. a os d’aaocut »t «b somas» *v¡m f*U*
¿Ufíft
f‘ .f 1 ,a» **• * 5* im*e, pom hk
Iw*. d* f *.' <í %>f» '/F¿?
â– 'i' ' *-.\'.7S, ;u
i? tfit. :-tít:rui ’ti as;-*d i híitzk.
- - /r-a j , f. U
'F f il '!,( ¡W i -UJÍ
AI ¡' i i'Jr xt .’^>«3 };» i' 'Síf J v ;>Í
«MJÍ S-^sCtf.KP*
Pra?qaoi sí p«cr¿-v(¿-uj p.« as
>2í«,íJ aBjoanJ'bsJ?
5'aa y nH
t>k#-Síf?tic« «’ost etr ernes»# ra á*a*
so»»»»».
MOHR.
om pension poua
Madame René Doslat'.aes
uéa I>iaquol fail savoíi aax
| amides qu'd la jondée d'ocío
ore de cede année, elle jegoit'
ches ©lie d t.tre de ptinsionnai
m icmie fiilette ou |eune idle
-ijl vo’jtdrcrd se ien!r d ?o^-
- ^ solí poux aller en
| classt, soit pour suivre les
I cams de n'impoit© que! esa-
i Ilissemení, Lycée de je une id-
] :p, logons de daclylo, de cou
r«* «te».. Eli© leur promet ds
’ b;en réponáre d leur cont «»:•
ce en ©xergant sur les eníu-vs
i |ü’on Youdra luí confer ene
í uivedlance malerneíl©.
i Pnx avanlageux.
i Poux tous renseignements
r-^-c-tái&ñmi o--—Madame -René--
i I .íes] an des ruell© Charles feaa
; i7 «Bas Peu-de-Cho^e» prés
> Soleen© Gefhard.
1-. S. Friere d© s'lnscrlte
: cu debut de septemhre.
MESDEMQaagrj!.gsi h esdabies i
OIEZ
MESSIEURS!
F â–  .:r=-o:r. ?r-.n gn â–  â–  m
Í7. RUE CHR3STOPHE COLOMR PORT-AU-PSXNCE
mEPHONE: 3481
VOUS TBO0YEBEZ LES ARTICLES SOIVANTS:
bo-arses ©a cult pour dames eí demaj
«*'ki
Soijúsí® ctamlw exi pasxzhcmmAS, damos et eniasts
&ücl®3 do menage en pyrox pauvaiií ailoí au leu oí au
krur
yiuaigro, Dos’üed Ham, Potted Moat Raisir-s sees, Ai!
par daúue
^aeoa, pore oí bcouí salés pax ikiiL á& 200 3r©res
%í» song® as bSoBe w b-^iiijuea, damüaniqiw» el
Ca>majiagas, Uqueora, ¥tos: Moscatel, Ch«oy, Porto
saiase
Liguldo poiir Eouliers en íouíes nuances maigue* Prom*
Peintuio pot» maison, psiBtuao spócials pour baíeau
M ' ístir, n! Saaré-Ceeur
tei. imfie de Lin, Coaltar, Goudxon, oera, |aim®, en¬
ow, Colla, G!ua
&»3ta pour naviies, Cío5® posnte da Penis, Etfiolac va-
. last la Soase -Loque
fio^p» grfce, Etoups hraa.Hoá da faxaé®, Al’ussettes,
SttK chaadalle
•Sovoa i CREMA, an coto®» <*» 2S0 haam, Savon «PE-
T!T CHAT.,
VEVVE F. BERMINGH.4M Raprfcentout ds to Qenaral
AocMant Fils et Life Assurance Ccjcoeoücu LT0 de
© ss charge d'a&surer vas nwchemd^e^ contri
ttarHimd* ©t d© ga«n»-^ Voa mmssma conír©rmt„
occasion né par la Foudre/ ve® ixrí&aux a
*******& «Josríro risqtt©© d« ncufraae, collision ©te.
fmé. tou}ouís vosj acherts ches Veuve F. Benuingham-
6 ^*3 Ei'Foara DU xSOL VKUMBI S» VQUS Pl-A>
T »>WWlHA«SK.KOr 8 B&í VO® ^ ABONN^N «
La Pelntuie Dapout ssl
vendue en Haití.
Essayez le
l'cu:q qn'oa cdt jamens
peinture á eau ajani ¡a mém-e car¿sls¡ance- qu& Jes
psin.ures á bulle. Dupord c&uv;e pías d© su daca
par gallon et le ñm dure bien plus longíc-mps.
aoclélé Haltleaa©
á*JimtoiBC»MI©t, 8. 4
Dtotniisutóto BMcAnif» pos» Baift.
A VENDRE [ MASON A VS«®E
Batted* de lass ét va*dt« | Rente da Bolotm. Pié» St
'admsei á Mr. André Chsa- Sérard, Taropérator» IMuta
to Grcmd-Rua No. 31. ’ ¡ fát 23B2
i ATTiNIlON! ATTENTION!
j !E GENERAL TRADING CO
I S. A,
i Plisante
I Les Meiüeuis vina da LA
: qsntine,
: laorícante: Angel M. Esp-
: -■ O Hijos — Lujars De Cs-yí
í---" -::os;c, Buenos Ac so- AEG
Cus vii’S OüS obteou tes plus
lautos récontpi.-rte» ouv Expo
.i.c-s ds MILAN • 1324 —
- ARCttONE - 1024.
.’i s Rouge - Soocunes —
-riampogne Dry Seo.
i h’cjslot un impostor.! stoocir
e Vite de California, en Gal
on - Bouíeüies et Bttnricpm
te K. ARAKELIAN Co. — les
Ac© ímpoxtants vignobies des
Rats-Uni*.
Avam d'acbstet votre vin, te
vphonez au 32BB pota les pnx.
AVIS ÍMPORTANT
Coníorrnemení d Ja Joi, 2 sai
reaté á la connaíssance de
tous osux d qui il apparriandia
que la Sociéié conunerciaia en
jtom oollectií, dénomméa: JO¬
SEPH ERNST at Co. siega sa
eta! ct Pori-de-Paix est diss-.u-
te auivant accord intarvanu an¬
tra lea associ^i suivemi*: Jo¬
seph Ernest, Madame Joseph
Ernest, née Fadoue Nadar, Ma
demoisefia Argil© Nader, toss
demeuicmi ai domicilias 4 Part-
da-Paix an date du Onxa Juin
i,vl neul cant quarante cinq.
En conséquanca la iiaar Jo-
seph Ernest trovadle o partir de
cett* data an son no» propia
et sous sa eauie tesponsabU’ti.
Poit-de-Paix 1® 8 Aoftt 1945,
SIgsé:
ft ERNEST
Mima. Joseph EBNK3T
AngMa NADES
COOTS BBS PAR
MARAT CJ8ENET
Ojw» c!anéqaw ysour to A
üvm an retard,. coas» d*cm
glctte aw UNGOAPKONE, taut
w conversation.
Avenue Toaescdn
rueüe N, en latte da
Hfttal
La TjtHiata» CSrSame '"i®
j disdngua remarquahtemeni par
j 1® rilo enlhousiasía qtr‘y jone
I Jo lemma,'
Liosa Piras de Zambrano,
la plus grancia poétess» cuba,
ne, apta© Avellanad^ naqtui
¡ dans ¡a vibe de Cobre, ®:t
} 1835. Dé« i'óge de 17 ai.s,
j eus pubií© 3©s vers. Á 2 i
Cr.;s, ello épou¿© rócrlvr.ín B.
- Bomon Zambrana. idyll© Jtí^
¡ T3 ie qui ariiva au murlacj©,
• qui ¡tul tíonna aocés a la
ite-cjet© culuvc© de ío Hav'iT8,
u\ IBS'), ©lí© dc;;r-o y> i
v.x.'üt xt'cueü de pwb.-
par la célebre AveUa/^a *.
Ivm de iem|:3 a pies, elle i u
bííaíi üeux xoaiaía rom^au ...
quc'©, «AngéLca y * ,
'La Hqa atí Verdugo-, uj
coCccLon de biOgrapa.es „e.n :
i,,riss téufi es sous i« un o de- .
-renirues célebres,» un li'/re
& ’r ruxbanlami, oí un cutre?
t-.ir !'education, qu &iie vcu'ot
d& traduir© au irangais, qaeí
cues poestes de Lairraitin©.
£n 1888, ia rnoxí de son morí
bi soriir de sa plume sa pro
r.néxe élégie*. Vuelta a1
iíesque», d'une valour unique
cons le lyrisme cubaln. ' Lo~\
r-alheur ?ie cessa pcis do le
l'oursutvre, eí sa plumo con tí
r.aa a produiie. La morí de
Sfcs trois lides luí dt écñro «To
leí Supremo», cello üv son ids
Jesus «Martirio»; et cello »'nf>
1"du démler~{ns~ qui Tour ios-
1 tfdt: Molancolm», La
j *e do tous les s.e*'~, tit c< it *
j cié sa lyx»> los accents ios
| piobítus tu i r.iccvnt ce-, ;1-
‘ejes punrd les plus bulks '
I ¡re otí lauque ospagno^. Vi s
j malgró les tris'.e^^es de
| ocour, sa douloar os: pa.slK •
| oat'3 crk.patlons, ni coleros, ot
olie accople- la morí ínexor
t.voc dos I arm 03 stíencleuse'-:
lui^a Béroz ct Sombra na moa
eí en 1322, á l'dge da 87 aüs-,
AUTíELIÁ CASTILLO:
naquií h. Camaguey on 1017,
ot moura* au momo er-ckc t
ou i ~20. Ellrt éoousa un md
aire £roag''ol, récrivcf’:. F :
■seo González -de Hoyo, a/oc
Aquel elle partlt pour !£uro
te, ou elle publia uno collod¬
ion de fables.
a Cuba elle ptxbba s©s «Léq©¿"*
des Áméñca.nes», et reparht
pour TEurqpe. Son mari
mouiurovaRí kfq^Wr§ná&'3Cir'
depondasce:, et suspeciée par .
% gouvernemeai je&paqnol
near sos acttviíés, ©II© fut chct»
c’e nanos ciprés, le gouvern©
maní républicaln la nomma "
membre do YAcaiémo des
kíües cuba ¿neo. Ses L
1 uros oeuvres ©out: »Fubu-
km». -Expulsada», «Matíld.'-*,
Apolúo't^v ©t «Cernios Guet
©ros*. Elle Lí auesi piusiours
-aductlons de Gabriel d’Au
3 utirío,
HI 1BCEDES M A TAMOHOS
i Torcédes MnUtmoros xeprésfu
o doms notr© poésie, l'amour
i unul’.uoux oí pa¿»sionnó, avoc
t-s déboídentouts qui précé-
dent d'un dorn; slécle.la n©‘©
censuclk et aigue du fénr.nia-
me modern©. Ello ijaquit a Ctcm .
uoqos en 1858 ©t mourut á
Guanabacocí en i 906.
• Erie so dNtngea - -por sos -
«Ballades Tendree» de ion po
pula’re, comine «La Manana
5© San Juan» ei par sea adnv
rabies sonnets érotlques, cora
:n& les 24 qui íormeut le p-é
me «El Ultimo Amor de Safo
1UEVCS XENES. EH© nequit
~ Qu vean en 1853, et mourut
a la Havana on 1915. On o
dd á'ell© ^Que son coeur ©ta*í
©it near a men mats tous sos
evos íurv-nt TrrécrHsés-.— -E41©—
pa yecueillít ses nornbreux veis
virus dans divers revu&s et
; urnm:x. EL© fui nommé©
0' mbro fondateur de l'Aca .’é
r,:© ans k-ttros cubaines, ma¡a
-lie n© s'c^slt jamais a «ou
i -.do-rl. LAcadémie téurít
«es vers aprés sa moxt, Nieves
Lenes, 3© d^stmgue par le cou
- age avec lequol elle exprime
sos ©.motions. Sea motil on¬
es ceuvres soní: «Una C^n-
és:on» eí «Ante un Conven¬
er qui 3'eííétp un éroüamo
:ru.
fraduU
Par Edoucrd LALEATB.
7 h.
Lundi Mercrodi HH 3 W
A son rsíour j o. m.)
CONCOUBS RADIOPHONIQUE
Lo Comité de Bapprochema.U
HaíLano-AmerJcain ©si Leu-
reux ú'annoncer au public ©t
a ceux qux oní su ¡vi les cau¬
ser.? es de Mr. Joseph fixes en
parUcuLer qu'íi sera organ sé
vn concoars d© production ra-
dlophonique.
Un prix d© or 25.00 sera de¬
centé á celui qui écrlra i©
meillleur sketch e©lqp_l©s co.i
dítíons «uivantes:
L— Lo sketch dolí ©ir© orí-
* aro al eí écsrk spécialemeui-
pour la radio»
1 2.— La duré© du sketch doxi
i étr© de 30 minutes.
1 3.— Le scenario dolt étre é-
j ciít ©t dacíylograpbié seíoa
| les regles signaler par Mr.
j Bles au cours de ©es caúsenos.
J 4.-- Le sketch doit étr©
( mis au bureau du Comité do
j Rapprochement Haitiano-Amé
ica.n, Rues Courbe et fioux,
jvoí.í m'd., 1& íundi 3 Sepíem-
br© 1345.
le sketch gagnanl sera pié-
renté d la radio et l'écrívair,
cppOitexa a es bons oiitces dans
la production du dít sketch.
’ Le jury est comparó cómate
&ÚV.
Mme. Clytia C, Montllar,
Cnef d© la Section d© Radío,
Comité de Rapprochement Ha-t
¡arto-América n
Mr. Pierr© Mayardr Directaur
de la rórie de sketchs «Les
Améiíques en Marche*
Mr. William Krauss* ©crh
N. B.- Mentionner seulsmeut
1* íltr© du scenario sur le roa»
miscrit Sur une leelll© déta*
,chée, Inseriré le nom de Lau-
"teur eí le t'tre du scenario,
Port-au-Priuc^» le 17 Aoút 1945.
E8 UÍGARETTE»
S FLEAD1D
vmr LES 0ELJCBS
DES VÃœMBUm P< VB
lírOB A»0W1? BIT IJPUR SUAVriE

' «£8
m&mmre»
“Journal Intima1
du Comte Ciafto
-XL~~
9 HOVmBBE
«Duran! lo nuil, ftlbben iron
a télépfaoné. Le Duce au mol
rotis deven© all ex a Munich
encore _u£©__iois...
¡‘ai mes premieres conversa
ííob» avec Hitler, le soir me
mé. 11 na auctin© 'illusion
sur ie dés;r de lo r ranee d©
combatiré...
Hous devons prendre nos
notables di'préa-ccupe"Fauen-
hon. ,, ,
m jommi m CKmmm m ojumm pompes
Nous prenons platoir a : c-
bHer toes «xfcrafSs d4un es* .*/•
long recit envoys par .© ;e-_- ?
Gabriel Pompée á Tur. ¿e
nos colkrhoraíeurs, II dría
decisions
aval
it quhl n©
solí
irop lord.
*
* Hitler
V-3U?
bien entonare
Laval, m-
a is u
n a ríen di
t sus
ceptible
cto -eh
anger les
VUÜ3
du Fueh.
rer. C
>ccu potion
tot o-
j© de la
Fran
ce. Deba
rque-
mem on.
Carso.
. . Tete de
poat
en Tunis!©,
H t e: os ’ err: . c
L jít ve t-s _
, ’i : anve rr.sr.m '"t.
Geer.: a a 4 r_e c~
a n N or ^ n>- Alt qito
¡.-e-r, 8' oce:. ' - - r
i - : e ifci - i. i
' ¿4 NGViMBRE
¿ out© FAinqws Occidentals
¡Test Joinié du" induveméM de
Dañan. De larges reservas
i nommes se jotgnezú aux Al
j.&s, auss. bien que la base
utí Dakar... Un nouveau ftai
lament aux Rayons X pour ie
buce, indique que son mala!
se o31 cause par un rhumahs-
mo a Fepme dorsal©.
áv 25 ¡uin 194C~Xaér¿.aqas'
Maintoncmi je puls plus
©u moiiis vous parlar de mi'
Mnéralxe pendaní ia guerre
Je le íais ©implement ¿ "o
d'oisecru, me réser/ar.t ti
fair© le récii déíaíUé á mor. r©
iour en Haiti:
i' -cm: dors dans la direction
di la Somme.
A kr tombée de ki nu.t il
i c pos éte fácil© d© mainte-
; ; .a oaeu© dans le convoi. A , „ „ , , , „ ,
r.~~ -r. -~-j—T—--b-7--bres-ei-g--8-bJ©s-
.-.rr-is. sa section u perdu la ¡
Rex
Skassdi or $ lime©
Si lére peatie-
rMGUE DU D£B£ET
9© «i !0e épmodes
En Seme- parte: •• - -
BUJE MOUXjyH SKIES
Deux grands fibras de la- «Hopa
hile■ Picture©».
Entreos; Gde* 25, 50, 1.00
26 HGVHMBRE
«40 tanks amór.cams 30nt
¡rnvds aux portes de Tunis,
-j nuit áemiére.»
*.? NOVEMB&E
tes troupes anemandes sont
onirees a loulon,
ríiuex avail not.ííó i© Due©
&a cecj?:on- - aurant- -kr- -suit.
ay«8ü aucune resistance,
4 r _ c
o a mar i e ¿rangaise s'est sa-
rieuse, i! a
uoraee c o m p. e le rn s n t, hi
tomeur, car 1
w a/a tage oour Fliaiie,
rs act’d dar
. est q- uoe.. putañee.. msii-
. Srám,. ls. 1
ra ee. ne a dispara pour
kr orrívés d
trOw.wDup a'années.
íua:t un© téT
...
í'invcsiori.
iO NOVEMBRE
¿ongoant la
«Gcering vient a Rom© saris
rammes rer.
:vertissexnsnt. Son voyag¿ st
sur-mar.
Nous sommes par!-s le ’5
Septembre de Boston, Acres
un beureux voyage !e Ixr.e .u
a prls mouülage c: L.vori cc
(Ángleterre) le 22 au scu C
méme so;r, ñor 5 avor.s rr ? Ir
train pour South amp'or c.
nous sommos arrives .e o*,
main -motin. Nous avon,?- ó©
filó d pie-ds vers le gua C'rs’
pues baures cpres ’•c-s ?"n,
mas embarques - sur. r© na-
vire qui deva> rrus mr s-
en Normandie. Lo trove-*
de la Manche n’a pos été -’•oo
agréable. A par: ure re: iu
r.emi était snc>
Is-gry
i ríe. C© qui nous a obligó
; de knxe un. pied a torre d
Dorad oü nous avons padsé
la ñutí. le Ion domain matin,
event repris le traje!, nous a-
í vctj5 traverse la Belgique en
cc'Dvor t la Sombre ©t Maus©
peor cbcuM ©n Holland©. Nous
’’rus ssmmss didgés vers Her
' >©r. oour rejoíndre 1‘autre par
a-s du. cor.vcl d un village. aval.
*" r': noce po nt d aboui:ss©
r: v.rcr. trots semaines plns
’rrc. rnnaport á Maa&'tichl
; D© la, nous avons travers-i la
~-v:e'e oo’ir ©t írer ©n Alio-
! maone ©t etabisr camp á á&v<
Almstres d'Alx :a Chapallo.
D's cr'ivités sur le ternto'r©
i r~ r.sm se concentrciant sur-
"u: sur les bords de la Boor
; m du Rhin (Boer Juhch, Rhm,
' Delegue’
i T’a:: la.ssé mon unde a
?cs.r.sberc le 12 Avril ruar
; volar an Franc© ©n avion. J©
l_rúnZ vas. ©u-de-'-I©urs- md>uv¿U'éX
En lere partí©:
VMGíE D0 DESSIT
n© .©t-.12©-... episodes. ..©!
En 2sme partis:
Adolph® WflMhruck. Charles
Vanel-, Yvette I^bon, dans
MICHEL STBOGOFF
Un grand Elm h stor.q is...
lin dram© passionnanU..
Entré©: 50, 1.00 1,50 gdes
o'*! csr *
rspu.s
/-S. . -,v
"CUS
a ma situation psrsr-r
n© sais jusquící es
- /©r. Mr? A‘^k-
Dlrránch© a 4 hres 30 P, M.
!sa Miranda, Aims Ciariond,
Fernand Gravsy, B. Ton tain
dems * '
LE MO^SDNGE
DS NINA PETBOWNA
Entrees: 25, SO, ©t 1 gde
a 8 'ares, M ©t a 8 hies, 30
En iér© paríie: Les Actuabtés
les plus sensaííaníislles sur
1? s derniéxea. nouvelis^ du
monde ©r:íiev: La Coníérence
des Tro s «B;g* d Postdam ole...
E>: 2éro© paríie: Willy Fritsch.
LMian Harvey et Alfred Abel
d ms un des plus granas suc-
Ciné Select
SafiMKÜ a 8 1»sb**
. En ísre partí»; .
IES t0ES ATfMOENT
(7* «t 9e éplso*»!
fis 2ém« porfié;
COLORA&O SONSET
Deusó grand films d‘av©níu-
Eairéó: 25, 50, l.OO gde
a 8 heures
Paramount
Smsmái á 8 brea
En leí© partí©:
LE HETOUR DI OIAncí;
C7© ©t 8e épisodé.».
En 2éme part:'©:
TYPHOON
a.v@G XksroHhf Lamou?,
^rasión, tyn# OVennan
... touts un© n© ©íi iorsntfe
Entré© Général© Gd 0.30
LES PW ATTAQUENT
(8© et 9© episodes)
. Eft.2éxne..partie:
Pierre Richard Wüm sí F.
f eulllére dans
AU SERVICE DU TZAR
Un homroe ©n íac© d© son
iievei- ©t des app^is d© son
coeur..
Entree^ 50, 1. 1,50
Dimanche & 5 «t d 8 heure^
En lar© parte: Aetuaiiiés
Universal et un Dessin Animé
, En 2©m© partí©: René Fleur,
Paulette Marnier et Jean Du-
roontler dans
ON A ABRETE
SHERLOCK HOLMES
Un grand him poitcier...
Enbées; 1.00, 1.50 ©t 2.00
a 8 hr es 15
Grand© Représentaíií«t tm %
&!$&... :.3*z... «nfcnH»
sous 1© patronage de fa ^
Rouge Haitienne,
lady be go^
ervee Eleanor Powell,
Young, Ann Sothfcm, XSm.
Banymor©
..un him musics: sane pfa
: o©nt...
Entrée Gd. 0.60
Dimomche a 3 hros 30
BILLY THE KD
avec Robert Taylor, Um
Donlevy, Gene Lowehan
... Billy le céléb» tsm.^
for Hravan?
la mart!
Entré© Gd. 0.38
quern d Romm©!" laissa
L.bye pour vo¡r ie Fuehrer...
DECEMBER
vu 1© Dues pour la lore
fpuss 10 jours. 11 est of-
L mais énergique ©l vil
ÍMBRE
•:giia, i'Amba^sadeur au
étó de
Laval
tormera Lava: a 8 heures da
matin qu'Hitler a ét¿ cbhgé
de proceder a I'accupahon de
tcuto la France...
12 NOVEMBER
«La marche des troupes da
¡o-allómemeles se poursu:t ©r.
Franc© ©t en Corsé, sana résís
lance. Cependant, la Mamie
Francois© a manifesté qu'oli©
testera loyal© d Vichy et que
1c base naval© de Toulon ne
is all©
:•, a parlé avec Maglio-
-v. ¿© Secretaire d'Elot du Pa¬
ce a propos du bombarde-
.© Home. L© Saint Siége
de son mieux pour pré
tela, et 1© Papo a infor¬
me íes Atiglo-Américcúris qu ú
peuvait assister a la des-
\ uto, de la Cité Etemelle
«Osborne, 1© Ministre An-
g aa», répLqua que Rom© n'ost
pus ssulement la Cité d© la
Catholicité mais auasi un qua:
iér général du comraccode¬
ment italier-, un vaste quart!e*
général, avec de nombreux ae
:oárornes, et un immense ré-
seau de charo iris d© fer. Aussi
Jes Auiés assument-lls la plei
ne xespons-abilité de Faction,
cu monis le bombardement des
cbjectiis mililaires, L© Cardl-
íol Maglion© a indiqué que le
áéplacement des commanda-
merfs mil:taires d© Borne íorü-
Leiait la position du St. Per©.
Notre séjour en Normanc
n duré environ tro is mol.?.
'aut ce tsmps, nos adivités :
icncentraient success:verr.er. i
Valogne, Domfroní e: Balogr
L'est d Valogne quo nous
vans rema Fordre d© nous rs
dre en Holland©, Fots du bl:
krleg formidable lancé par
nllemands dans les Ará-nm
Gn Décemhre dsmier.
Partis de cett© vi;;e le 1? c
matin, nous sornmes arrives
Paris dems l'aprés-midh re
2 hres 30. Puts. lortgear.t 1
Seign©, nous avons contour?:
ce ileuvo par le por.t .Scire D
Bis. T© ne suis pas sur aue
pent soft aínsi déndmmeL cd
t- c = : - cns prises en ^a:r
hern ou b:en je suis destine a
raster er Europe dans Forme©
i’occuoat’on ou bien a ether
ac Pocihque... Seals les horn
mes de 40 ans et plus sont ren
voyés au:omatiqueTO©nt-- Si
•je suis class© pour 1© Pao-fí¬
eme. jai droit d un congé area (
I,- .bl© de 20 lours. Je s
yell ©men: a Marburg A
gr.ee A.uparavant >
Ccmmercv ©r¡ France, derr
LES SEPT GIFLE3
xr alisé par Paul Martin, d’a-
prés un scenario aussi original
rr.e chcrrmcm?...
E. ties: 1 -"IF l-r-'! TOO gdse
l.undi d 8 heures
En ler© partie: Vive le Sport
En 2em© parti©: Gaby Mcr-
lay et Herr' Roland dans
LE MAPFRE DE FORGSS
: B-"hgareg-
En lere partie: From House
to House
En 2eme part:©; Demiere,.
Dernier©... de
MON PERE AVAT RAISON
Entré© 0.25, 0.50 et 1.00
l undl b 6 heuxee:
En lére paríie: Actual'tór-
Universal
En 2©nt© partie: Sanson Fahi-
© fiber et Marguerite Winten-
berger dans
JOCELYN
i ... Un film profond, plein de
; poésíe ei d'amour...
Entréei: Gdes 25, 50, 1.00
áe la Meuse, puis 1
A~.
is la
la Rhu
lu ;eur:e saldal qui fait hon
rr cu nom ha:hen, nous en
'cms nos souhaito de promp*
>ur, malmenanl quo Fa
-- - a gagné la'©remié
canche "dans le dux combat.
Kill
«Insect!cid© EXTRAOEDIKAi
¿E* hi© Instcmtanémeat Puncti
»©», Rcrveís» Larvesi. d® Moa*8
ques, etc, ©tc,
En depot au RHXJM CHAI4
PION G, 1,50 la
BIBUOTHEGUE NATIONALE
AVfe
á 8 hres 15
En lére partie: I Don’t He¬
m-ember
En 2©me partie: Louis Jou¬
vet, Odette Joyeux, Claude Dau
phin dans
ENTREE DES ARTISTES
Entrees: 25, 50 et 1 gde
Sentences
d’Oignort
* YELLOW BERMUDA»
chez BAILEY.
154, Rue Magas in de FEtai
Telephone 2183.
a 5 heuros 30
LA GRANDE VALSE
avec Fernand Gravey,
Bainer
... le célebre John Ste»
j menart une aventure
l s£squ© ©1 passioriBee;—--
! Entré© Genérale Gd. 040
j En soiree a 8 beiges 15
j EDISON THE MAH .
I Csous tí tres hangais)
l evec Spencer Tracy et Bb
....Johnson
j ... la vie du grand ThcjRj
[Edison dont Fhistoü» est ^
! passionnante qu'un roman,
I Entree General© Gd. ÚM
COURS D'ETE
A PETION-VILLE
Léllo Eazsbltm
Pise© Louvertur©
Solitude Y5Ba
telephone? Nos 7U5 —
7384
Lr. w.© de decisions impor
-•-..es .© Dir&cteur d© fa Bi-
^..cir.eq_t Nationals, sslvu in,;
_'_.*c © a© MonsloUi 1c. Be-
c'C’ax© d Etat de Fins fraction
r-c..g^e, demands d MM, ies
x':m-o:©3 au Comité pour i'en-
c*. a .a B bliotbéque Nationa-
;.a ce L^ma, de bien vouloir s©
rsdmx I© jvuch 16 aoui 1945, a
5 heures a. m. au Depárteme!:!
d- . I^strucíían Publique mar¬
re au Secretaire d'Eiat).
SERVICE
IRREPROCHABLE
A©sortlmen! Incomparable
Provteions AHmentcdre©
Avis Importar t
Happelez-vous qu© pour
gner les 50.000 gourdes de Ic
Loferie de FEtat Haitien. L
• tout d'abord prendre son blue
Mats á quí s'cdresser, si cV
feel d Paul' Emils M. Desdu
«es? Oui, demandes votr© Di¬
to! á Paul Emilfc M. D&sdttneB
154, Rue du Centre, Mcduior
hmz&k.
â– â–  Lundi a. $ .heures
JE TE RETROUVM
(sous tiaes Langais)
avec Clark Gable eí lasa %
v.ex
... I’histoir® de leur
e'est ]’h:stoirG de leurs bekto
Entré© Général© Gd. il$
PAN AMERICAN BAZAS
Angle des Rao© Pcrvéo
#! da C©ní?s
t3M
CHANGEMEN? D'ADRESSE
La maíson «AU VITREA» pro
priétaire Yvon St Victor avise
ses clients qu'Ll a transiere son
magasin sis a colé de Jusi n
usté á la Rué Courbe a coi©
le Frcnck Martin.
Antiparasitoi
II
dai
OI
Remede Eíhcac© cesbis
i &
Pcludisroe Aigu et
¡BISE
Chronique,
m
L'AHTIPARASITOt Mrt m
me adjuvant pendas! h tí#
iM
a.gu©.
DANTTPARASITOL M
continué dans la saüb-fm
vítor la chronícité ei k
DEPOT:
PHARMACEE DE LA ?®
Place Gefttsá.
tambe pas aux ma
mandes.
«Rommel continue sa retrai
t- avec une vítese© a se cas
ser le cou. II y a mésen ten
te en ti© troupes hállennos ei al
lemandes. A la pass© d'Hal
taya, ú y a su méme
coups de leu ©changes, parce
que les Allemands ont pris
nos autos, laissant le gros de
nos hommss mourani de sos!
el d© íaim dans le désert.»
0 DECEMBRE
*E.n principe, Mussolini n’est
ras oppose au déplacemerrt du
commandemen.í supréme?
«II ne dolí pas étre dit —
s'écrie’Ml, que je m© suie abri-
té á Tambre du ccrihollcisme
iour me proteger contre les
5ombes brhanniques;»
14 NGVEMBRE
Ce sok, Von Mackeneen,
i'Ambassadeur Nasi, apporte
un message adressé aux trou
pee trangalee© et a la popula¬
tion de Tunisia... Je Faí Inter
mé «de trouver quelquess hon¬
res pilules de somme-ll pour
Pibbentrop qui ©st attemf
á'vfjíovíitúo et ©mpoisonne trap
de monde...»
Buti. Ambaseadeur d Paris,
nous notih© que Weygand a
été arréié par les Allemands.
L© Duo© a exulté d'enthousias
me,
¿*EÉU
LICATE;
w Qnaná 1© peau áe S
bébé éevient ra«g© et
samibíe, asif>lv?«í 4» m
• U Geíée áe Pétrots I
‘Vaselma5. Egalameat t
boone povr le #%«♦
Heaá U pvm imp^r-
is^hk, ssulage Firri-
fatlotu
22 NOVEMRE
Une oüqobív® rus se sur L>
Usa a ®ttr@gistr4 te »ucc««
Vaseline
egLfee os'Hferégtg
> w a mw%
High speeds eat away dre treads, just—and rubber’s too
precious to waste these days. Drive slowly at all times, and
you can increase your tire mileage. In fact, you can get much
additional mileage by following these few simple “tine care”
rules. These include:
(J) Driving slowly.
12) Keeping your tires íafbaeá
exactly right,
13) Rotating year tires e*ery
2,500 miles,
¡(4) Avoiding sxtddea *r*$s a.&4
starts.
(5) Avoiding braising your tires,
<6> Keeping your wheels bal»
(?) Maintaining proper wheel
alignment and brake adjust-
mem.
<8) Haring your tiras inspected
regularly.
The Goodyear Dealer is ready to help you get the most
mileage from your tires.
,.. „ . pmhnts are mtmfa&md
íaArte«tma,Amttíxlia.Bras>t,C<íittaaa,
EitiJÉHstand, h¡dm. MtxkthPxm-
Svulk Afrk*, SwiJea, TS*
Vaittd State}. Swashes, .
Swashes,
Diitribtitsrt and Shaf
srt th'rcagbsat the
u-srtd.
AVIS
fOtMR-aXimm PAUTO HOBOES, DüWbaSk»
Pour vos voyages á Cuba, Curasao* Aruba- La Guaira et Etatss-Hni»1
K. L. M, ROYAL DUTCH AIR LINES Tel. 2352
Pour assurer vos denrées, vos expéditions:
ROYAL INSURANCE COMPANY — TEL 2352
Pour assurer vos maisons centre incendie, tremblement de terre- ste
ROYAL INSURANCE COMPANY — TEL 2352
Popr assurer votre votare contre accidents- feu, vol, etc.:
ROYAL INSURANCE COMPANY — Tel. 2352
Pour les Polices ¿’Assurances des maisons suivantes- nous fas»®*®
Survey- et si les polices sont payables en -Haiti, nous vous rembow***
les per tes subies direetement:
ROYAL INSURANCE COMPANY-
THAMES AND MERSEY MARINE INSURANCE Ltd. jf
THE CENTRAL INSURANCE Co. Ltd : ;
STAR INSURANCE Co OF AMERICA
FEjDERAL UNION INSURANCE Co.
v BAMBY FIRE ET GENERAL INSURANCE Co. Ltd. MM
LA BRITANICA Cia. NACIONAL DE SEGUROS
Cía. CUBANA DE SEGUROS EL GLOBO S. A.
THE BRITISH AND FOREIGN MARINE INSURANCE Cft»
AMERICAN AND FOREIGN INSURANCE Co.
QUEEN INSURANCE COMPANY OF AMERICA
LANCASHIRE INSURANCE Co. Ltd. '
THE LEGAL INSURANCE Co. Ltd.
. NEWARK FIRE INSU RANGE 'OsT -
WARDEN INSURANCE Co Ltd.
CAPITAL FIRE INSURANCE Co. OF CALIFORNIA
SEABOARD INSURANCE. Co. OF MARYLAND. ; •
I
S. A. E. & G. MARTIJN,
Import & Export Company.
A
â–  aim;
c«i
igs
feas»
«
Wl
mm
m
a 4

?-u\
Msynt
es
42 XSTfSfiSIE»
HUBS' 1
III a plllp ¿í1F£ AISZR
¿ansia VIE si f#tis;Mes eo
BOEf If B 8AEf ?£ I
It*Arme Secréte
«•»
®rosd Tfe»
stone m\ 'tfcí
¿'im romos*.
:ie Gd Oil
:ouveRai
?aia)
e @\ Ians k
â–  2eur ts3o%
leuts kfe
Is 04. m
•asitoi
race ceaSs*
i at attl
1T0L Mi s
ndoni k a
TQL dt*i
i anitt J
é »! i» f
>T:
)E«W|
sfeari.
8-I-Jnil’
;rre> ete
üsowlí
©UM0»
ECft^I
faím partía du groups... Erg-fez aius.-d gai que les au-
Fdtas-vous do ^ san;a at d= Véns-rgie avec du KLIM.
Ba?£a-©n deux yerres extra par pur... 13 -es! crémtux, agré-
et a h gout si haisi
- £* meyaa sur et natural a urquérh- di la ¿amé vans leja
*w*~ commences rrrérse!
KKiPf Sst ¿u iait pur,
kzuú vous pouv&z conv,
est toujours frais...
f.i ua isrdlanc.
Vos Cheveiix
•al bernia desama
Joumaliere
cneveluie ©sí pour
?q.;.:u,u Preñar ©o
a©z cí.3 pliqu©2 puri* fe
DE SumY, cr-
che'.e u a.e' -m*
da p^rmatirc :-x tu-.;,
de mar a ir * r rr- u--
mer'vfe-, -- -»p tCu-u m
ses VOs C' • c_A •=*
Suivez leuj mr.e e? v©¡... m 'Qv*-
ceu.2 qui depe.» ms g?n©.u „-is .¿w>.»
vent que le Tt íOUí hmlv. DE 3A tRY
es* incorsporob,© pcur Je soin das che*-
veux.
Angmamez la beauíé el Je charas© ds
volt© cdevelure en employcsnt le
TRICOPHEROUS de Barry
00N N, MOHR, Olstxibotsuí
Bleu Monitor
CW t'DSMGO EH BOU12 DE QDMJTE.
A íGchat, 4 la «vente, comme á I usage, i¡ u'y a pas
*®q»!»io»iit la procédé ma.-ninc, de r©chañas á'argent
conde une marc a © r. h c- usage: d .asa urano® cas í in-
%> »n boule BLEU MONITOR est un pioduíí d« coa¬
ita®.
t'iadigo »b boul* BLEU MONITOR donne í® pte
íor.domoní ó. la loan rea- II r.c tach» pas 1® Unge
- ^ ^y®£BcMi gana 1® coup«r. II ne m désagiége pas. B
•* wná tria bien,
R la Iwei» a® fait i domicile, e&sayez aussi CAB&
2A BE INDIO. SÍ vote* Unge ne dure pera auffistunmant
ds la qualií» Tindigo ufíliaé.
®® MONm» et CABEZA DE INDIO ®ont la rfaul'ao
*• 4 2'intégriti aamnerciae et de bonne reputado» ds
' - : ms STANDARD ULTRAMAROS»
COMPANY
Af®# potar Haití et te Antilles
Dcab TWfBJOií, Peti Htmilltstoa, W«« Virginia, (USA).
t£ FAIT EST INC^t^nSBOE- ”
LE EHÜM SÁRTH1
est ¡a quliifesscnce des meüleures va¬
rietés de caiies vaste territoire
réunissant les meilleurs terroirs.
C’EST CE QUI FAIT SON AROM?;
GO UTEZ 1ET COM PAME2
qua ovions de bombm
íLi í©g \UAC-& 8UJQy¿iA>4*á.
i¿u»u9úücz-v c»ug «u iuica <¿'u
iiO lOuOiU S3EIUUÍO-Í8 ei CSue'
a u|i IloUHUO a®
©Atóioüi fcí.uu© *u »ou
QtwUMaa.
áS 'UY¿<4^»J> CX&
utiiütí—í. í4'u-uí» o©.w© iusva* que
UVIcUií HaUvvrquauuaul Wu4 .to
Í.ÜUU—bívá, IW-U-» i-vU
uu zuwiiua» pvux luww's/j/'ji.*©!
2© S-tf-wíUÍ U© CVÍV8 MÍt«®OUÜ.W
feuuití u© g adir© qu©¿*©© ¿ou-
ílvüw ióo p'^OÜWü.USvá ©i
r©i©pecuvfes ttaDÜírsi
C ©&<. puiamssit uu© qu©¿t;-ur¡
Vi Uo’ÜUUOtó ©l U© C'~ . V ‘Je. o A .
UtiCiv.© ti ¿ti fecÚpiv*© CiV^yUviv,©
c* ..v> obw «*v ■>
Dans ¡a villa- ds Pittsburg, ¿a
WaaLagdous® po&séáfe \uí b
boiatoii© sanaoQts d'un globo
cyúnanqu© sn torme ds po.ra
qui ¡me $0 torn»»: es gioo©
cylii.-uriqua es; -coima sous Is
^o-m'-'d^-^a-iio-a- otomiqus»,
hous Savons b.en peo.de che
-stas~*sur ce «canon at<^nique»
at- - dopuis ""queíqu© temps- un -
sdsace de mauv-ais augure
sest iait partout sur les expé
r.enees en vue d’isoler et as
aesíiitegier la íoio© atomíqus.
Mais dans ce s.lence, crucun
Ttpo», cucun© trévs. L'appa
%eú mysiex eux travaille con-
ü4Ü©n©m©nr.
Dsux ameriemns ds répu‘a
ton smcji’mque ie Dr Harem
%Y ti© 1 Ün,vo4.i.ía
, t. «o J r m.w *'
• ~4 ¡Xauxenr*» iravamení sana rep»S.
^ i, mph'.íi' a tuvtí»^ /h!c;»
*4* í »■ #*r.c • i f/i . «'® **»»j viK m i »©
C. .ym
“i
n c
est
H i '
• .r .-Wt v i — cym^
.© y ■*+> fi--.sa.-i ijiatrurr* t
rcr-.nvestiaa-tio-n atormque que
nys ....v» u -fOoid í -»
c f*. a t--r p i -f' Gt »"s
. ú cr-i v.K^...o .. ...í. .:.vc.- r.j
r-tmzrs" sor*, a .a- -u© c©s- ex--
c-
= a omop©, íes p¿u» rey
,e comité nat.or.al -tí© í&ctí
ss pour la deteas© iravoai
;ve:rn.-m sur í-o p.'.ysíquo
aeterrrm
equival
1ev iOOcer
un© tempe-
:e qu on
ceitír©
)ie de deDn
tor • - ,am
• íercit res.
du nazi fac
Les C-anots ae se
trmts par FIRESTONE
oís ae secours pour avlor-s cor.s-
vio des ccmbatíants sur tons les
tí c se uve.
theatres ds guorre.
Avec la victobe, les grandes mana tacrure-i «FIRESTONE» recommenc©-
ront a produce dea marchandiaas pour Ies bescins civils. Et alora, he
icrmeux pneus Fireotone dt Lux© Champion serení disponibles, — pius
sure, garantís pour foumir u.n plus grand mileage.
ieraíeu
torce á'
des rae
tes so; "
"TT'f.’'.'ía”cpj.e W:i¡:arr
$. l'bpérahur doi? póU.
•ontróler so teñir á grand*
>; c;© cede arme rnorthére
c--v? r.r-rc! VArr.srvtue, et ce
des c;c
irs et le rna,rü©ri de id ci
a ti or. et au pr ogres moder
Au co- barre ce*te arme
t íéro cux mans du na?J
rme sigi: ficrait la dispa i
"'d?‘"ld"democrat:© ©t }©
iphe de torces qui veuien?
he le monde ©solave.
-dad ds VEspd'gnbí
Par Wesner THRASYBULE
Tíre$fone
MHLLEJR AriOURD'HUI.., ENCORE MERiEUR DEMAIN
I». F. Agg®f^olm
Optíqae
d© Fovt-an-Frfnce
MUS SO FIIEMES
HUE EO0X No. 25 TEL. 3714
Lunette» octogonaux avec van-** n«utr««, Crookes, Ftau-
cai, Tonetex, nuroérotés pour pjesbyi&s et myopes, Verres
d» recha nge.
Luneítes et monturei en écafile. Verre® et montura de
rechange.
Lur,estas pour le solsil a idus te prix. type
• Aviation Goggles».
Branches, é*uis pour lunettes.
Execution do prsscription.
Bijoux: Chainas ©it or et on argent, médaíil#*, Boucte
d'orsUte, bagues, aUiancss bracelets d'ídsuüté, *t*.
Monbes, Brac«leto (Ksterss.bie® porn: roontrs».
Sommier mitaBiqp»».
Distiller)®: Alcogl á 85 pour usage pharrnac®uÜgus,
pour la parfumerie, pour tes «quema, pour Tébéolctari*.
Pésa alcool, péae strop.
LA GUERRE...
-* LA HAU®E DES PRIX???
12
Uhum Baxbancoutt
Kmsm- sa routs
LA QUALITE EST BJCHANCES m
it m mat mmm mum, . ‘

1
* _ ti r> H i rff f » irifMft
*U IfOyVEHSTE»
St
Spécial. “L-e Nouvelliste
«
ms i mbs de »sw ws 8Amoa ■ mm mtsw, raomstow? miss
casts ranas im uwoma
Derniére Maura
ig
s *
I
-i
PARIS IB Aout— I! a ¿te sé
véié qu‘a Ja délibércteln du
Jury dans 'll Procés....de Pétala,
20 Jurás on? voté la peías cte
mart et 7 contre. Et la reccm-
mcmdalion du Jury que ia peí-
re de mor? ne sort pas appli*
qué© a été de justesse; 14 votx
centre 13. Les évén&ments de
Ja capitulation japonais-e, le
voyage de d© Gaulle. d Was¬
hington ©t la bomb© atomlque
out fait diversion eux les reac¬
tions a la suite de la condem¬
nation de Peto in. Le premier
commenta're vlértt de' Francote
'Mauriac qu; ©erh que ce pea¬
ces an© tout le monde detesten!
tria été voulu par personnv.
C'est Pétain qui a insiste pour
qy'il eut lieu. Les pour ei leo
confié cb ñliñii&roHi p&ñdemi-
des siéck'-s entre les admira-
te«rs de Petaín el s-es ennenns.
rétente d.t
• tragtqu© --fig-ue- -d...mír.cheirun....d©
jo trahíson et du sacrifice,
OTTAWA 18 Aoút - - Le Ga¬
nada a decreté la levé© de 4ou-
—-tf?g--les--r©strícti&ns.....de...Ja con-
qu'aucun© emir© puissance no
xcdt... Winston .. Churchill.: a ....sé.:..
vérsmet aílaqué 1© regime que
la Ruaste Soviétíque élobli
dans les étaís á YE&t de l'Eu-
lope, Churchill dlt voulop sa-
vo;x sí le Présidertt du Comité
du Partí Travailliste» Haloid
LaskL en critiquant la politi¬
que éirtrogére vis & vis de
I’Espagne, a parlé au gom du j
| Gouvernsment Ctest a>brs que *
le ..Premier... Ministre Afilee.a.ré.
pilqué que Laski parlen! ©n son
rom personnel. Churchill nr©
•Jit qu© des désorctes auront
lieu, si une seule Puissance
veut imposer ses solutions po
litigues. II iaisalt allusion b la
fichémoslo vaqute, ia Pologne,
la Youglaslavte, ou Tinfluenco
ru«s® «git, Churchill a cri j
tíqué la frontier® polonaise
convenueaPotsdcrm.
CHUNGKING 18 Aout.— Le
Commandant des forces Japo-
naises-eri-Chino-o occepter cl©
,se rendí© A Chiang....KaL.S.heck.
sure,
LONDRES 18 Aoüt • Ufo-
appr©nd-on, d® bonne source,
TOKIO IB Aoui, - I'Empe-
reur a ordonné á ¡'onde de
ér atríce de former un rtou
brapeic
íL.oó teuch Persor.r.» r.o ps^i
ene n avoir oas ser¿u aue ¿a
consaencc súmame a suíh une
b»5,ou;ro en apprenam qu un
corrí, muñón do QCP.s, cans un
moment out ete detracts nor ¿a
bombe atonnque.
¿-o o; o-
.rmor.babe
nom me
"veau Minisiéréi C'ést la premie
r© fois dans THistoire du Ja¬
pón qu’un membr© de la famü
i© Imperial© forme un Minis¬
tre. Est-ce que ce Mlnisíére
aura a cannaiire l'occupaüon
étrangére,
MEXICO 18 Aoüt.-- .Le Me¬
dique a decreté qu© 1© 15 aout
sera un© íéle national® perma
nenie en commemoration do
la fin d© la guerre.
SAN FRANCISCO 18 Aon?,—
La Hado japonals© a informé
le peuple qu© 1© Sol Sacre d©
la Patrie sera occupé.
PARIS 18 AoüL— Le ' Quaí
c’Orsay iríform© qu© . i© Gau-
ve/nemen 1 ípar^ajs a ranhé
e. s.an© ¿a Charts au San Trun
commandant du Corps Aus-
•traben. -
SHUNGKING.— Les milieux
autorisés ont révélé cruiourd nu.¿ ;
gue 1^ forces jgponais©3 on ■
nccepté de déposar les armes
dans toutes les zones ocvu* (
pees du Sud de la ChLr® \ l
comprís Til© de Hainan et ’t
pónlnsule d© Li uchow. Us ont ¡
ojouté qu© Hongkong se^a cus ■
si liberé. ¡
- PANGOON.... D© ■■source au ;■
torisó©, ñ a été annoncé -
les forces ’.apenases sur A
front d© la 12ém© armó© rr - 1
qlais© en B;rmcmí© no scc* •
pas appareniiüéht dispose© j a ■
capítuler ©t qu© probabier’..:’/
elks c.oiüínuerorh a *se oata© ;
iusqu'd ce qu© 1© Genera! Me <
Arthur obtienn© des au’orhé’
nlppones la signature d© i ac
te de T^ddítion de toutes ks
torces nlppones. Selon Ir/
dennéres Informations u*. C2l
me presque complet régne rnam- - ’
.tenant... sur....ce....Fxonl de ia 3.: ..
mane, mars les forces i apere
s©s aherchent encore a trove:- ¡
cara • -
qu©
ser la rí viere Sittang
-Gri.L.déid-pe.rdu-12-DDS
ds. ©t_
et pnsonniers,
LONDRES.— La B-evue Heb
oomadaire d© l'Extréms Gau¬
che Newstatesman a préáit au
jcutrd'hui qu© le Gouvemer.'e”t
pourra remore bientót les re-
la’íons d\blomatiques ©: éco-
nom’quss avec le Gouv©’' e-
nent de Franco.
e. La radío a ajou-
:piemier....minis!Te......a.
íjourd’hui avec plu-
s.e_rs cdlc’eis japonais.
LONDRES.— -D» sources .o!
:.c:©Ues ont annoncé amour-
i huí que plus de 225.000 alltf-
nands Lgursnt maintenant sur
ia lis:e des criminéis nazU. On
;a:t remarquer que ces alk’-
munrs r.e sont pas exclusive
mer.t des miliiaíies mais qu'il
y a aus?. ces financiers et des
d-istrivis qu: ont aid© TAVle
mag© c préparer sa carr¡pa-
q’ v d'ccrc^síor:.
LONDRES. Cet aprés-midi
csmmentateux dü. foreign
- T c - a dódaté ouvertement
j.:e H:: -prong fait parti© .le
.eme re br.ioi.níque ©t qu© {©s
r^qieu. o:* Tintention do 1‘oc-
c -p- r c'.ir.TTi© n'importe quoi-
'e a*‘b© parro du terrttoir©-br;-
maa.qus
WASHINGTON, -- S©lor; u-
ce ccrnmuntcation oífickhe-du
-o©pai|-smé.ní.....d..é&2t.. .le....sc.*,é.
*-re : eir, Byrnes auralt oil:
r.eb&meM •'forme Je gouver
’'“mer.' r-Igar© ou dormn©
-a-gxzza..csmaii£¿sla^-jqjífcJgg
E'.a's U’ .s re cbhs'ídéréR
ce gcuverr ©znent coime
En fumant.
Sai»)
la petite montre bracelet -qu©
fai vue chez X
Tu m exqulsément raisou.
—< Tu... me T®nverrcss aveo
des fíeum. Ikrppsll© toí qu©
mon- nom s'éarít *JSAN> et se
| piononce DJ1NN córame d Hol
; lywood. Je Re.veux pas etr®
confondue avec la petite pou
le d© ton colfégue des Ada ires
Inútiles qui se fait crppelsr
DGENE,
■— Pauvr© garcon' R ae
sail pas qu© la ou 11 y d DTE
NE, íl n'y a pas d& pla s.i.
— Bravol... Hum!.., Es-tu *?üi
que tu ne m© sors pas un mol
de Marcel Gentil?
-• Ah! non alora... LuL ü-
m‘a d'.t, Fault© soir: «Com¬
ment peux. tu mpérnt gaqner
:tu poker avec la «DJIGNE?--
ju n'avais pas comprb.
Mufle! Mu-u-u-ll®, fit-
elle.
Ah! Que jarme \m
MANO...
B!©ck-Notes
pa¡
La semaine demiór©, iTngó
nieur Georges Cauvin des *T.
P.» a inspect© aux Cayes les
ehantíets de la maison d'éco
le dont ia constructon a été mi
se en adjudication par les Ira
vaux Publics pour compts du
Déparíement d© Hnsirucutn
Publique. Tous les travaux
en maqonmri& et en bétoa
sont entíérement achéves et
í'adjudlcataire, notre ami Le*
pelletier Jeannot, anden Ingé
\ R; r r-n Chef des Travaux Pu
bhes isra la remise du local
iu Dcp^rtement de [Instruc¬
tion Publique ovan? la renizée
des classes en Celebre. Co
sera un- b*i 4d:ilice d'une con
coptíon architectural qui fast
hoaneur d nob© ami L&pAte¬
ller
¿i& Yexmck* 45-48 ¿srer mA
1 pour feár© -dkrparctítwái"' ;5
| liste comme coBtribuahiSi
: ceux qui y ont figure pej f,
| tour.
I Le Nouwüiste étqlt d:-:.
¡ sur let bonne piste! fca
5 pie convenanc© admitiíat--,
v© ©mpéch© de 1® proelam*
' bruyamment dans une
te! Nous le comprenoiig
< bien, mais touíe notre sdúduz
dork reside dans !q
i que de pauvies paysam, g?|
j ce d nous, échappen! a ^
j taxation Llégale, C‘m k
‘ rnomant de rappekr qu*
maísons situóos d un q\ir::|
lieu dos communes et bota#
e\ doTít Vosürnaüon á« y¡»¡w
locatii de 120 " ©.Rifé?,,
sont exornptoa de touly 'm¿-
on.
Utf
®WoTRE CONFRERE
SEIDE LIBEHE
lí.,3©. cor¡fi:nie que nc‘re c:
freí© Marc Seide, detenu ces
jours demiem au Pénitendier
Nc.ic.nal a été libére, avam
híer.Nous nous léjoulssons
•■'d?
prese'ta:: á un© fagon adé-
—ua?€- ;ous jas elements demo
enriares cans ce pays.
Dernlére Minute
SCO.
ATOM 18 Aout. Le
Theodor© "G. Rübór
pre
compense d'un mihicn de c'oi-
Icts a qui í&ra trouver Hitler
•vivant. La re^olutoin aura un
enheie pjevoycrnt les irnrr.uni-
*és pour un crim’n&l de guorre
qui íerait oussí houver Hb.er
vivan!.
fEANCKFUKT 13 Aour.--- tes
autortés amóricanes dans leur?
7.or;©s d’occupaton víennent
d'emetíre des perrrhs pov.r des
•réuaVrn© -publiques des ..alie-
rnands afín aV discuíer ?a íor-
.. WASHINGTON IB- Aout,--'
Les Assistants Secretaires d'E-
' ‘it Me. Lexsh e: Holmes ont
aemiSS-i-ortR©,- Cos- deirússions-
amvent 24 heui8¿> apies ceils
du Sous-Secretaiie d'Ltat ]-
Grew. .. ..
bULNOS AYRES 18 Aoüt
1 Argén Un© a levé routes íes
censures qui exístaisnt pendant
j., guerre..
LtvNÚRES 18 Aoüt.- - La Ra¬
dio Beige aimor.ee qu© le Rol
Leopom a ¿a.sse l'Aualche ou
u habitar* avec sa iamrlle pour
se rendí® ©n Suisse,
PARIS 18 Aoüt - Pétain sera
transiere á 1 Le Samte Margue
rite en íac© ae Cannes sur ia
Core d'Azui,.
LONDRES 18 Aout.-- Les E-
ruction des partis politique,
comm© prévu a la Conference
do Potsdam,. aíír¡ que la Qsmo-
cratte soh introduite en Ahe¬
rn ague.
ROME 18 Aoüt.- n a été
-cr.t.oncé qu© la Suisse a fait
u ©ret de 80.000.000 de francs.
tu^-Un^s, la France, la Rus*
Sr®, la Grande-Bretagne ent
envoy© a Nare-mberg leurs ex
psrts-jmistes pour cccelérsr le
jugemeut des criminéis de
guerre,
BUENOS AYRES 18 AoutM-
L'Ambaseadeur des Etats-Unis,
18.856.000 dollars d 1'ta-
Spuills Braden a déclaré hler
lie uour que cell© dernier© cu-
que «les boxnmes libres du mon
de son Economic Nationals. La
de noublteroht pas le prix que
Suisse e.-i retour aura 1'usage
cela l©ur a couté pour -©eraser
áu Pori de Geneve pour xeee-
1© iascisme, pour que des ty
voir ies cargaisons de noum-
tans maimenant prennent le
tur©, ©t 15% dos exportarons
aégmisemecit de ia Démocra-
itolwmnee pour amortir coito
tie.. L'Ambaseadeui Braden a
dette.
design© Franco parxni ces Die-
LONDRES 18 Aoüt— Le Pro
fesseur Haroid Laski, Piéaident
au Comité Exécuüf du Partí
Travail lisie angla is a révélé
avoir demandé au Pccríi Socia¬
list© frangais d'avoir les mé*
mes but© économiques et de
former cure unüé poiltiqu© an-
glo-iranjai*©.
LCMDRES 18 Aoüt— Las bou
pea angkdses sont on rout® a-
vec vítesne pour occuper ie
Thailand {Siam}.
LONPH^ 18 Aoüt.— Wins¬
ton Churchill actuellement chei
da V opposition á la Chambre
des Communes ct declaré qu©
}m ídrem comxnimista» cher¬
chen t á ¡mpos&r leur dlctcríu-
rn ©n Europe par áes mótho-
dM tenorietes. II demande- qu©
le secret de la Bombe atomí-
true soft gemís par 1® Bíals-
Uní* eí la Gncmde-Brefagne ©t
18 AOUT A T HEÃœHES P. M
MEXICO. L a ét© cuuj
rué oíhciellerrient aqouc. r.r.
que les repubLca.ns expugne >
en ex:i au M.ex.que ont roía¬
me h:a;.. son Diego Ma:u.,eo
Barrio president prov^ou_ fe’
cnt torrne un gouvernernen’ er
6xü« en attendant la reetr.^-
raüon-a-e-ta-iépublique v . ós
pagne,
LONDRES. Un com men a
íeur du foreign office c i- íor
mé aujourd'hui qu© selon -®
rapport du charge d azane-
suísse plus de 8.800 c.v:^ al¬
lies qui a va i ©Ti t été internes
au Japón ont été mis en liber¬
té dans 1© district de Sr,c: gao
NEW...YORK.—. Seicr des
ícrmations cdticLeileb a Cierna
wa, il a été annoncé que 2
appareíls américair¿3 B32S en
in ssion de reconnaissance au
dessus du Japan out été aüa-
qués par 14 chasseurs et des
batteries anüaériennee nip
pons. C'est pour la deuxiéme
ióis....e.ri:..2..: jours ique' des ap'pa-
ic:ls américains out été apo¬
ques ,par les chasseurs japo-
nais, Un membr© á'équipage
des avions américains a été
tué, Ii y eut plusieurs bless^
et les 2 appareíls auraient été
SAN FRANCISCO. - La com
mission federal© des cominun;
v a us
lene note ie secretaire d'etat
a monte que .© gouvememem
E Agoré ; 'a pas pris toutes les
c’spcs uoi*s pour qu© tous les
C-im.er/s d®mocraüques en Bul
'june c:«ri:en; part crux élec-
uons a - ¿e derouleront en
-gare
3FUXEL
26 aout.
BS. -~ Des sources
üt confirmé que ks
clues o'M cccepté d© dormer
mu? Be’res rks de 45,000 pL~
s:nr. e-^ a.'-maríds....qui. serán?
e heme9 a .x travaux de mines
re zm'cn en Belgique.
PRAGUE. La société tché-
cu© dr c suivtvanls..des .camps
c • co: ce-roo >cn a adopté au-
•amaru. Ta resolution deman
con* d'«igence .qu'un.....cimeílé...
re o mal soit construí', d
Dame- Par aillsurs, on fait
r.omarquer que .cett©..s.QCÍá;e...a...
.r.a r.te'a-* des représentaats
m pcTiemen? ei pourra áeve-
: me- *.D :r? force politique.
ROME. L® minister© de 1c
g-erre a un» aneé que 40 eró
avec ses"'par©tTS~er<2m
voír, retoumé á ses occupa¬
tions proiessiormelles,
Nous ovons. íci, tout au dé
but, d« cede affaue d© tracts,
scutenu que m or::’.*'oal ínté
lessé Alphonse H©nrique2 ®st
un original dont les excentri-
cí'és sont cormues.
L eicrgissement du confrere
Sbae nous laisse supooser
qu'il ©n sera de méme pour les
catres détenus dont Alphonre"
Henrique2 «Tracteur» 6 Cyi.
Son dernier petit papier fait
pendant a la mess© pour le
soldar Inconhu sous Dartigue"
nave. Sous pretexte de maga.’
tin le soldat «Inconnu» dont :1
áonnait I© nom: Joseph Pierre.
Alphonse fit chanter une mes-
re o.o.ur .le...repo-,?., su premier sot..
I :lat heit'en tombé lors de For
j cupation. L’iniiiatlve étdít""d!AT
Luhonse,.
; AussUe seul assistant, en ha¬
bit, sccTpi r. a boucles d'argent
bqut ..ds iorme .fui .Alphonse
Henriquez
Cela prouve qu'Alphonse
nest pas d sa premiere ni der
níér© fantaisie.
he jeudi 18 aoút, let voiiutu
t’ivée du Député Chéron, can
duit© par son proprt©iair<'
heurtait. d .3 h&uxm p. m,r :mt
»a route? d© Carefour-Ldoganc
•"* ' ' rr rnu Marcel Paul qui a
©u la chav.L© droit©, fractuid^..
L important person nag© consta
taut qu'0 avail mis á mai un
m'sérabl© pseton, offrit comm©
dédommagement cinq gour-
des. Cinq gourdes, c'est done I?
Híer n^atín, d la giemá
bloc v.ntm la Pharmad# | a
maque «4 ia clV4illerkrBita¬
ca» un© met© ot une filb i
nouvelles Vtmr de 1'aatrt »
ymi^ dix aim se
vées. pgr hqsarcl, ..
étaient a Cuba dans dec p.
vlnces clderuntes qua&d It &
partem©])! de i’irrirnigrcíiori í;¿:
jáA„i©-.LTTRltÍP.iií£l)i..da..q^.r^.
~d&“Ta vie humaine oour
! 1'honorable Depute, Et com
; m© la victim© souffrai* el ínsí^
j foil pour ©tie...conduit© a I'Ho.
: pitch Finfitexlbl® parlementai*
re répondlt qu'il avail bars
sa voiture, sc famine et qu':!
tie pouvait rebrousser chemR.
Marcel Paul réciamant son in
ternement, le depute prej$s©
luí sortit comm© argument «}©
su:s un oíLciel» et áérapa en
direction de-sa bonne v.Te
des Cayes...
r.eraux, 3? co.oriels et 21 Leu
tenants colonels ainsi qu\u
grand ncrribie d'officiers et d«
LA VICTOZRE
j AU CERCLE AMBASSADEUR
! En attendant 1© grand «her!
soldad? ont été degradéis et
renvoyés -ce Tarmé© italienne
pour avo'r collaboré avec Tar
me© iascisie républicaine.
LONDR^,—L© -ministre--de-
lo santé, Anduxin Sevan a
passé Ies instructions crux au-
tori tés locales de comm encer
;a construction des premíeles
maisons permanentes avam
hautomne.
: de la Víctoire et d© ia Paix»
! qui sera organise immédía:©-
j roen! aprés les fortes chaleurs,
i le Corel© sera ouvert aux
i..-MembreSr--d [aux.íamille et..
| aux invites habituéis, same-dí,
j dlm^nche et lundi.
tateurs.
HAMBOURG 18 Aoút. - Les
autorítés anglaises annoncent
que la purge des élémenfe na-
zi© dans 1'administration de
Hambourg a résulté dems 2
710 revocations et arraefahans.
R- a été an¬
noncé oíReieHement que des
étrnissaires Japón ais portan!
des drapeaux Wanes ont ira-
versé 4a ríviére Mivo ©t ont pé
nétré au Sud d& Bougainville
dans ¡se Salomons oú lis ren
contr^-ont 3 oliera ccusira-
lí&m qui d&pum hrois Jours at
tendent la redditíon des forces
ennemJdn. S»Ion certaines au-
íorltés 11 estt probable que ces
éndssaíres' nippons retraverse
ron! la riviéxe ce sofr afin de
traa&sraettr© á l©urs chefs los
conditions ú® cctpRuíation qui
lour ont été soumises par le
caüons américaines a capté
la radio d© Moscou annongont
qu'une commission soviétique
a déberqué á Aharbin en Mana
chourie afin de rencontrer en
contact avec une mission japo
r.ais© charge© de fair© cesser
les hc^tüités dans cette pro- i
vines. Cette information avail
été rapporiée précédemment
par la station de radio russ® a
Khabarovsk. II a été annoncé
¿n méme temps que le com-
mandan? d© la pre-miére ar¬
mée russ© en Extréme Orient,
}® maréchal Alexander Vasileva
ky auralt írartsmis- un© note-
au général japonaís Yamad.
commandant á© l'arm©® Jopo
naise de Xwangíung luí don-
aant les assurances que tes
ioraes soviétiques oessaront le
íeu des qu© les troupes japo
naises cess&ront d'attaquer les
positions soviétiquas.
SAN FRANCISCO.— La com
nbssoni íédérde ám Commu¬
nications améñeaines a cap¬
té la radio d® Tokio cet aprés-
midi armongemt que le nouveau
premier ministre, í& prince Ku
ni a convoqué ce mhc' le ca¬
binet Japonais semion m-
-CQMMSSSlQm-
COMMUNALES
Par Arrété signé d© Son Ex¬
cellence 1© President de la Ré-
publique, ur.e commission fox-
mée des citoyens J. Ducass©
Etienne, President, Forestin E.
Durand ©t Franguei Pleno
Hombres, est íomérs pour gé-
rer les intéréts de la Commu¬
ne de Ste Suzanne.
| ATTENTION
I Une occasion s’ofíre a vour;
1 de prouver une íois de plus vo
i be sympathie d la France tant
; ¿prouvée par la guerre. Le
Jeudi 23 Aoüt, a 8 P. M.
PARAMOUNT PRESENTE
cu profit de «La Federation Na
tionaíe dee__FiIs de Tués de
Franc©» Assignment in Brilla
:;y, Mission en bxetagne, aux
prix modiques de Gdes. 0.80 ©t
Gd®. LOO Allez y en . fouls.
Acheíez vos oartes á FAbeHle.
la Caravelte, la Maison du L!
vre, ou d la Station Esso, An
el© des Rues Pcvée et Mgr
Guilloux,
Par Arrété sign© de Son Ex¬
cellence 1® President de la Re
publique, une commission for
me©-des-"Citoyeus—Alphonse
Marius Jeune, President, Ma-
gloiro Sypal® ©t Lémce Finum,
Membres est formé© pour gó-
mr tes intéréts d© la Commu¬
ne de Bahon.
Dites aux psrsormes ignoran¬
te de m pas souüler sur te
latí tiéde destiné a un enfant
hmi amsi dét^tabte et dan
qmmx qu© de porter & sa bou
cho la ^cuilléré© de paxmde
qu’fl doU pmáte.
Smfioe de lq Prc^agcmde SJ'H
Notre servio© ¿'Information
í.ous sígnale qué la police ::
a:rete des jeunes. gens d© íie/L
bonne íamllle mélés á une H
fair© de vente de faux fickc r,
de qazolme. Un des préve-
-tms .ígnorait .que les tickets..
qu'il vendalt dans I© «marche
noir» éiaient des caries ds ia
..íiofmeme5at---fate;ílées—-~
L'enquéte se poursuit d ;'cf
f’-ce des Recherches Crimine!-
los et il a été impossible d aos
Iimiers d'obtenir la moindr-»
precision d© ce cote. Mate
le hesard a voulu qu© la po¬
nce íut alerté© jufcte au mo¬
ment oú :! va avoir plethora
d'essence, aux Etats Unís
ceux qui ont des tickets les dé
truteeni Les retardatct'tes
ont été plncés.
Mas des r ensei gnement t,
oréete qu© nous avons de sour
<~e autorljrée nous pezmeistent
■é’-cáíirmer-que Taifaitre-• des-
faux tickets date du mote der
nier. Au moment du contro
te par UEconomie Nat?onaI®,
on s'appergut que d© faux
tickets averien! été émte en cír
culation ©t la police fui avl-
sée.
patrióles en Haiti. Mr-
quées toutes deux dans dt -
départements c-ppoeés, 3] ;
continuare ni dix...acs..q ér¡ •
ó Cuba pour recherctor te»
traces dar;s Lile voisms, la .
te s'élanl anétée pour km-
1‘aumóne á un© pauvm-’:
ceils-ci recoruiut sa filie gr.
ce á une dent en or. les df..
acres les effusions sur ls 1:.:.
loir, monférent dans une teit
d destination commune.
En vue de ¡’embelliMm-m
de lú Place Boyer á Péíion ..
le, de jeüñes" íóótbálIéúB''«8'
..v.ac.an.ce.s, ont. ...été....qvb.^...]:
'Adm nístraljon
Pétionvnloise de vicsr ■.■
'.teux, córame on dlt íam
-lanq-age -du-Palaisl .
lis ont jeté !©ur dévok ia
un terrain vida dans ia %r
de la chaoeüe d© Sdn^ !K
res© de VEr tan? lésus, dees ;
quarüer di* «Ti Si. Píeos*. 3
attendant que la Direction -te
Sports realise, c© qui ©st
n® incontestable utilié, as
roín de sport d Pétion-Vlk
rous demandons qu’aactis
intervention ne vienne cost
r'.er les parties de foolbcB
ces jeuhes ger.s..,, h” psm
les teux font porfié atea p**
gramme de vacances pout
íeunesse.
Nous cormásssons le© gran
des ligues de Itenquéte menée
a íjoin&au, seed on rural© d©
Thcmazeau par TAdministea-
üon genérale des Contribu
fions, a la suite de nos bníor
motions dénoncant que des
pay sana étatent-astreints a n-
patente de commergan^
sans fairs pourlant le molndro
act® d® commerce. 11 a ésé
décidé, ®p fonefion -d® ce que
nous avanckms, qu© le rdle
«Paramount* a passé i‘!
heures- un© -5S^ai-
que hav.de «La Femm X*
fies goutee du public sí"
breux qui y oséfeíalt
qui n’ont pos encore va «U
Femme X* dolvent á'esrr»
dteHer- d--* Paramount*
tot qu© le film retoma» & &
fiche.
MARIAGE
Nous annongons avec pidi
qu"ú sera celebré ce set 31
Cathedrals, le merriage ét ¥
dístingué© -
Melle. Anua Reay
avec
Mr. Fbartgols Gmzqm
Compliments o c© char%0:
couple.
«tetbh Iw 4al lust pew lot
&UUM& be a oomHS mmmsm
fa sacriB
Atüant
famti 1(
IFtm a
Par exi
Ct&Jtf
la Rtis
as -. . ¡
Uxémi
w íetírs j
fe--fc-fd



.S.refusent Gvt. Bulgare anti-démocratique

pf
Echange
DE TELEGRAMMES
j Elle Lascot,

, . . . resident of Hervti,
Jour de la Victoire en Maiti » berbe-Prince. .
: . I extend Greeting to. Your
Excellency and to your goun |
ty on this day of Lnal victery
i¢. the Ushed Nations. 4
i S: Thomas J. WATSON. |
PRADUCTION:;
8 ee ; i a PORT-AU-PEINGE - HAITI
esidery al,
eésident oH No, 21,801 SAMEDI 16 AOUT 1945
Jeuvola mes Bliciations & |































2 le dit, avec bonheur,
3 Truman, gest aly
& ee ya République ict cune ingen de vivre
gnsi: Des Wiss of | sur une culre logon de vivrer.
merqueront cele SAL
jumineuas, Tu, Nous

és jequelle les cHoyens | me de nos destins tanié: som |











Hens qui, sur la tra















































oo see a nits aoe aver wgibar a oS | Notre Excellence et @ votre pays i i |
——— en Ge Jour de vitoe “dae | li est bruit. _Banco de | Etta Gazoline | Femsnt ma Vieille Pips.
Di ens ee an 2, ou lieu da vivre, se 8: Th mas | WATSON. | Mexico et Maiti / oe La Guerre
mpe, au leu de mar ! REPONSE: : . . is : : : | eee est finie
corey ~ roms T.-Weatson, °
que du Mpextque, Institution | re n'est plus rationnee. Le te ved rn

s Machines Corperation |

ew-York. oe ,
Te suis profondément touché
de votre délicate otte
' jour-glorieux—de-le
ye deg @illés revel un gens por | le des NavonsUnies. Au
| joulier. nme ° rad americain que vous Stes,
e j-la-vale me ae “ eg ~whyai te 8h-grandement-comnou’
bok; 9 symbole ua Be } +a % plicer son perys cu premler
poye gal wattache de toutes | ‘ +, +, meg des Notions combattaa
uy cas Tux Lbertés buma-: — Pndicthie é ~ tes, Jenvole mes recerci
: . vlan | St C'est de tout coeur

a ge oyien! dea 3 tors pour durer, nous mai

et vainere; nous qui n «Etat, vient delivoyar tn

i
|
haul daux IngemeursAgrono |
wes: Manuel Mesa et Bogeliis | quus forts stocks pusaibles pout
















os jomale ceisse

&
onhement de ce produll aval
ses ° F } La quer!

da wag bruils ow Mar but demmiagasing: JOS 7 oat tie. A
& Con
c. Sopiunias, pour
2 dépaxt de Mr.
Senie Socrélare






meyetrt












ee










pialNaler ¢

ero. que }
ne pRIMag

Leo mission de ces deux ve

sence tes Fett mn Ue} : 4,
suundies Mexicaines en Ha~/ Le fin spontande de la quer
%. estde. prondre..comact.oves
vos producteurs de Pute, aux
: fins d'un accord d’ensemb:
Â¥ a une vogue de | sur
changements de | gu






Bose, GAS MU Le Deparementdes Re.!

Te bouve des quantiités irsmen
3 de gozoline.en dését daus
des reservoirs, Void pourquoi,













rea &
co de cette

EBUre,

Laine 6h

le rationnement a,






Ces deux Ingé:



ror oY

us ene Ls “ont immé ‘ gation, nous owen
i . am [ou moins réser’ gu
jdictement remis un massc i voile pour woe anne Opes
amie a le Société Hatten i que le rotionnement pris fin
| Be des Amis du Mexique. Puls. | gux Etats Unis, nous recevans | Nayant pas la vox en pats
ie 8 8@ gont mis en contact aves me quantité désor- | de guimauve ni le toupet ef
. | bemé de Tino Rossi, je” ne
ime sens vraiment pas i cou
age de les aborder en chan
tant: «Voulez-vous que je sola.
Mademe, votre amant?« Tan
eis quisvec un petit déiour
unctront de guerre, ta con



plas oe

pee
vicioire que mous | tk
gen Cele viclolre que no uile & cause des fommes.

Jodore les femmes, lea joles
‘ surtout, mais je suis tmide.



sateen nena amememnaannansarnnanmannnnsh seat





FETES DE LUNDI
‘gq lp -plon bumain. des asp Men ce toe! JOUR DE LA VICTORE
iolore Holdennes avec les az oe EN HAITI

yglens de ces braves peup.os ; - snag ET Sie joke. Peuple.. Heitien .est..cos
een. russe, anglais, fra. y : 4 . 3 & edlébrer Landi, la Victe
gees, chinole.. qui ont | 5 _ j7@ des alliés. Ce ne sera pe
ple, ageaiae = pour : ee é ‘
ean lea droits de homme, :45 | la ¥i
pivlliges de Ja Uberté de cons | ame
cS ; : fondé sur
epnce ot dexpression. momen’ € hy ya ne mongueront ps
Oni; les mmnileattions spon . hamenena ‘ z, les commergants oti
janes i elles nous $a: = om ustiels qul oar t un |
| Cis ng ia En victorieuse *y etn meh urgent G faze seront )
bediiiés, ne sont rien cute le er 4 dacir.









dividus,





aed. evetigges secre EERE EA NINE Nbc incre
En uthisant lo grande téserve
qui se trouve dans les depo
de Bizoton, nous pouvons ici
ouss, metre fin au roUona
ment. Er nous pouvons le fal

eurlout-cu profit-des usages. 4
| wersntion peut Ste fiacilement

tamee.












visité les planict!
“ie des environs de Port-








i











» jour férid hg
smonie du Te Deum, & ic
toutes les personnalits

*inee, St Marc, ef sont par-
s pour le Nord, of ils se vrou
| vent achielemen’ Lg comp
rat @ue dé yelour G Part
*yinee bundi et continues

@
Oo
Q
â„¢
aN
ce]
es
a
w









sennmnnnrnnveneenannnnin












see














de la route.

Om soit que les proprieta res "en
/ ae de voir de tou Crest ain
tés cher les yh Yautobus, je leva ibs
ocemment les yeux d'un




endemain, mardi, pour le Me.








{ que, Voutre jour.








































peer fe je. tenvignage - chose te elie is : ‘est dons Vapréssmidi et Affaires du Mexique en H au marché i
oe de notre amour pour i. sete Se ivée que les reéjoulssan- | 1, Mr. Torvell, nous a dit qu's: | gucient jesqu’é un doller par | «Times que je ne iscis pae
pe pour ia Hberté. la iy - battront leu plein. Bal au ant pris lecture de la nole & | goxet atun getion! vepuer & heute vols:
i apyrige ef que - 46 avec toutes sores de) iMoricie du «Nouvellistes sur LEtat peut meitre une taxe | «Tens, ta fernmo du Sulten
, * 3 Réciprocité dea Seciétés Cul | ge 0.08 cents por gal Laude Bornéo atiend un entan'.

spécicie
Jon, qui-serait. destings..excl

givernent & la reféction et
phelinge des mes el route
Le el charchall & p
or supplemen: rom,








Cae qui ne le saith & pan:
frictions indvitables. qui
ool oy nous citelndre, nous
| povetaquére.ou.d afivoyer
das ipwces, crmées sur les | : ‘ ane Yopré u, déme om ver et nous dive qu’au Me
ghampe de botaille, nous 2’ 2 . ‘ 5 : roti ovat jes Tribunes a é ‘ oe a, lg Société des Amia Me
“wos guéte payé le tibut dul | . te uatle or 2B 2 cer les Cudets 4
| rg nes hommes n'ont pos ee nt pemerm tee | Pestle Milteire.
amignd, brilé, étouffé dans co * a vt ve
hnader formidable de la quer, . mi. bn face des Tribunes Mat
fe minis, combien nous avons | Ste sant I néth horizontal &@ Lm.

* eVraiment?, gucstlionna ma

vyelles, ces depx persennailés
| voisine, ure délicieuse~ brevet
i
|

iexicoiies comptlent venir oe
sre Rédaction nous en fé.'-



efommtis -—



we au teint de péche, dont



cz enexconneis pos encore le















xecans VHalti qui vient d’é-
fondée, prendra en cong:
n leg justes remarque

Yous saver tons que les. Sul






ions a> Bornéo ont des fam
ros wt pas d’enfants, Le pre
mier ‘sultun. comme ses auc

+ guiet britan



du «Nouvellistes et egira dans
| Yinterds des relations calturel







roaseurs, tteit









ey : : : ; : evant jee-ter : i
esgisio. onxeux, G@ C8 crame Les déux concur | esventre les-deux pays: Al des s | nique nie pana son Siibite
cEDIS. mibi 5 . een tl . THY Oe Gul ¢ PALE Or THOU
byable, combien nous ont de chaque cob. | te exemplant cetie taxe de | eo :
QU! BENEFICIE DE CET : . . lou prix de ce que Chorles Ma
* 7 5 pourront ére accordés ay | : +e ta
trvavic covela’t les «raisins» de

yous vécu cette tragédie dou: © se rencontrerant |
ETAT DE CHOSE? Transports en Commun. Sf OU l podol Tl ne powvalt..danc







ca mien du mati y cura.un














igureust, surtout & ces -momen.« fn ee. Al
maciour ob lea dich _ ) 78am espe, Tl / : : e 3 i
grucimax of lea dictatures 887 eee. Clest la force Jt ntre les deux. . Dens ls ratiennement dé | cumienage des denrées. "nas avoir Senfemt, et pour cxa
: ceriaina produits comme {Hui Quon prenne ou pos en con iF ee te teamed
é (ge. Deou's, le femme de Cé




biviont V'emporter sur les for |



te, je aucre, les commercaiits
ent chacun leur jour d’appro-
sicnnement

Quand des Fétes legales. des

eplus forte, la ¢

ty ¢ ® Bi : tr $3 estist it
g notre bas-mondes. a:dération notre suggestion Gu! | oe ne devant pas dire suncomt

can th ne ‘ a
vise @ oeeeint quelques fonds | w45 log sultanes se sont tou
“reed i & he

POUF Ventre en 88 votbvene at joura arrancées do freon a ne
yowies, BE quaesion interesscan- - ey

: . “4 , 7 nag porter de procentura, scas
Fates incttendues, sponivnées. | te, est de se remuer pour que pas por

comme..celles dela Victoire. | jo. ratonnement.de.te.gaza-.
cotte semaine et la sermon? | ne cesse en Halli, ou, au mains.
i
i
i
t
i
:








aoe

i
i



'th la cha
Dens ta soirée, foux dartl-
ve, buveltes populaires sous
os Sabliers du Champ: de!
| Mars.

| le tomphe est venu. Quim |
ore que nous n’ayons point
ead consentiy des sacrifices
tolériels et humains en fa |
wor deco triomphe. Ce Lies airs.
comple pour nous, c'est la vic Quelles magnifiques paroles

:
i
Boge [ *
tele de lo Démocratie, c’est 1 | & médfer en ce jour de le vic~ Champ de Maus. /
noug | Bal populaire au Marche:
|
i

doute par rearect pour le mé
“metre-dutondateur-de-la-dye
nastie,





;








ete

Trois orchestras joueront @ crochaine, arrivent, qui donc | que le quoia de chacun soit)
| Avec une pareille entrée on

ceeeUR béndficle dee rationnements? | quadruplé ou quintuplé. :
courent, NOUS! Logiquement, équitablemert. | ae | metiere, jo compte pousser les

cela ne devrait rien changer RETOUR DE Mr. ef Mme. i choses assez loin avec ma vol

qnamt & Ja réportition. Un com | fd. ESTEVE | gine de Vautobus.

nergant qui doit recevolr $57 Hier aprés midi, sont Liapproché dizecte, par con -
ratonnement de sucre 2". | vanivés des Etats Unis aotre | 28 m‘a souvent couté cher. je

Whuile, y toujours droit que | aut Edouard Esteve of sa dia 1 â„¢? souviens encore d'une a-

ce jour so't iérié ou pos. Tl rogude épouse. venture qui sorréta pour mol,

na qué je prendre la veille | a en juger son allure at oa juste & la hont'bre du ridicule,

on Je lendemain, cor lo mor | mine souriante le sympathi. | OU du... mariage. C'atalt ou

1 5 . a , -
Hi POUR IE Ae 30, le chandise est 14, & sa destin~ | oe dmi de notre Maison qui, Pâ„¢mPS heureux of la Princesse
fer mann: oe ew a ton. uveit voyagé au Canada et | me Payal des doctylos, Lu.
ve Welles, farcie de faates dcr

z Thé d gui a dire . ‘ +
Dr. juss fhbaud _ Service Si donc, prétexiant du jour |. ux Etcts Unis pour se soigner,
ge pendant SBE. ve com. férié la marchandise n'est pC2 yous est ravenu en pleine ean thographe, mais gentile a cro-
National dHygion® an eyes | Tee il importe de savoir qui | 4g quer, s’oppalait Jeanne. Te
dience ef dévousment t ea Z soe i . + 5
pele or te Candda. De nom donc en a profité, en a béné |) Wombreux sont ceux qui ont trouvals le nom trés bien. Des
pari pour + fie. && saluer & BowenField las | Renee et pentétre une papes

ny





clive des Whertés hurnaines | ‘oice!... Et c'est 1a, pour nou Bat
wpe io barbaris, eur les idéolo | Haitiens, le sens de In victol- , Valtisres.
@ea rainéuses, inhumaines. . | 7¢ des Nations Unies.

UNE REPLIQUE DE Mr. ALBERT MANGONES

rackiié& deg faite.

Et alors nows powrrors ren
nos lecteurs de fagon






















Lienwés sera bre au Pars



, 2 Brion.
Enfin réjouissances partout.

woe



Le Sous-Seerétar'at & YInfor

mation ef & la Police générale

tt

DrJULES THEBAUD EST PARTI

Q eo
a

yy

ee

Q

i
i
:

j est personne parm! nos cui reproche a noire Lbdralis- \
lecleurs et personneliement Al- | ime, notre propension & la by
i + as + . ae . mang ft

bent Micngonds & ignorer ovec bre disciesion avoir doune |g qe ploiir @inviter & la moa

gue) empressement le «Nouvel | os‘le & Varticle de Mr, Franck nu d’Retion de Gréces suivie
{



i
i
5
|
i

Tale public toutes les opinions, du Boia. | de Te Deum qui sera chanige
Yok quielles viennent, si sta-| C'est avec plaisir que 00U8 | 4 14 Cathédrale le iundi 26
abil . liques, *

publierons toutes oes rep qe: holt F

a

Vides soientelies. rochain & § hres 30. a. 1

E Semen vertu de cette regretiamt seulement quieles x. & Voceasion de Io Victoire |
fale 4 Inguelie nous ne pow | cbandornent le cote


|
Yooe pas Aéroger que nous | sion» pour verser, dons int | Lee places seront reserves te ont a scluer ce-
; pubLIS Vosticle de Mr, ; 788. | a YEglise comme & Yordinaire. wbreux Gms on! ae St Personne ne s'attendalt & ces | énoux Esthve, dont le concours | 8° 3 807! appeldes comms ce
Fesmek: Joon du Boia. Notre Ebéralisme, notre gout | ui qui usait Bo sa oe ser deux jours fériés de la Victol | sénéreux ot discret soulage lla! Hélas! ce fut la piene
Ms. Kibet Mangonés, Searé | pour le Kibre discussion, 70U8 |, QUAND LE VOTE DES ‘vice de la chose P Beas. ~° | ce catle semaine at la semaine tant d‘infortanes et tout parti. i dachoppement de mes projets :
Génkral du Cente d'Art | ertendons les exercer entere | ACCORDS BRETTON WOODS? | DB Tasbowd da era UN GN" | prochaine. . galidremont les Oouvrea d'As- | somentiques,
. meer whe. réplique | ment, nien déplaise aux ldole Le Sénat des Etats-Unis a vo- a a . eoahaitons un bon Sucre, Huile et caitres qui i sistance Sociale. . Un matin, nous étots seals
on leis | rants! lad ern le ous it "| ntrent pos, & leurs, destinatai- | ‘
queur ne Rous sais | ‘est JB choo des 146 tout dernidrement les 97 | i eux voyage et nul dow ont Pos: 4 ct Nous bour gouhaltons la bien | dong mon cord. Je le. pres
Gibre de place cujourd’ | Diaillews, cest 2 ¢ | ecords de Bretton Woods dont | clue Fe jet yas‘ de ces jours iériés devant | venue, Vagie de m’accorder une colle
pour dea Scrite plus utiles | ée5. des opinions dans le crt nortance ne doit échapper | te quill fera toujours de 14 | aye 1d, nous demandons qu’ * bore! aa Sto!
vou Timportar Per bonne propagande pour faire 4 ofitor’? 1 5 DONG Of tres. btrolte et permon
a en profi ’ ~~) felle Eve avait pris leis pet - ge



‘

gcdiibniews wen cot | de de le politesse, gui prouv? | 5 aucun Etat soucieux de lent | Q cs

tereté tragique de | ‘a vitolté d'un peuple. Autre- | sg. économique. | mieux connaite le weet viet | ying pourquoi, nous rp ih
(Alben. dizi. _ bent, on n'est qu'amorphe, " | Nous avons particips aux | ge oHait. tons que Ie logique, Ia just- | - HUMOUR AOUT 4 | pols quand un intrus enta en
ie oublierons done dans fgeant entre «'éloge et le 6 discussions de Bretton Woods a mtenterrenemmnennn ag: Vermité réclament que les) —~ Saiton pourquet len n'a | roup de vent. Jeanne ae: ut

thé qui permet lous. les.-ee-
i
TT i
prochain numéro. lence». ct notre Délégation « copesé | SERVICE OF THANESGIVING | pyantdrolts regoivent to vell- : représenté le «Serment du | gullement décontenancds 6h

me



eee ae





Me, ben Mori i A Servics of Thonkagivin ; 7] Bole Cai
. gonas et tous sa signeture au bas des | ac 308 Bing | Je ov le lendemain ls quote qui Bola Caimons? le (Gbheux pari. elle me 4
Jeetene cords conclus. Cu’atiendona: | or the Aled Victory will be | tear revient ~~ Parée que dea acteurs ont | de son ton Je plus oalin:



ne perdront pas °

: ao gt LES EFFORTS nous: pout lea ratifier, 1. 2em- held. at Holy Trinky Cathedral ou le «trees, 1. Puleque i in'cs compromt:

oon , BO NOUVELLISTE VOUS | bie que ces accords doivent | on Tuesday, August 21,.at 8) ~ "| Lu Meta alors quel. strc. 1 se, je ne vols plus. aucune
» PRES LES SPECTACLES ye'cte traces) Youteur des «Coa ) ratgon pour que tu ms rehises

PLABENT, ENCOURAGEZ entrar en application, dés gratis | a. 4
Hous ww vous ¥- serent ratitide par toutes les _. Amarioen Embasay, | LE BENDEZ-VOUS ERT AI | quicus (Cacos) en «Can quis
ABONVART | Natlone-Unies, oo PorvowPr ore. > RARLMAR’S CAPE ‘ Gok),

yee BE

Vets mane on Cane page)






*’Arme Secrete des
Etats-Unis

EST-ELLE UNE POUDRE. MORUIFERE? -
D s’agit ici de ia Bombe ato

Por John CAMPBELL
t
j
\
mique qui passionne tant fo i
i
}
|
}



Notre jeune Colluhoratour
Weaner Thrasybule, a taduit
de la Grande Howue Cubcaine
titulé: ETATS UNIS est eile une «pou

a a projetie aur
ie vainquour.
jequ transporiant des bormoss
& base de U, 235 serait cupe
bie de icire sauter tous les
quais, toutes les forteresse3, et
tous lea aéroporte sur le vaste
champ d'Europe. LU. 235
alliée en proportions minimes
a du sal de table, du aable ou
de la pierre calcaire donuera.t
wat dqulvalent temporalre du
radium, matlére devant laquel

ales amanis de la Nitérature | le tout te vivant est vulndra
fantest.qué et des recite de au ‘bie, La of Je radium peut
persciexce, dont Jes plus saga | étre abtenu en millésimes par
cos protaganistes, Juses Verne ; ties diune once, Viramense
et H. Wels, complet des lec | pulssance de U. 235 pourrait
wits par millers, doivent er | éte yllisée pour produie des
tonnes de radio sodium, — Et
on semait sur une ville cé
vadium synthetique tous les
éires vivants seraient forces
de Pabpandonner delinitivement
Sion Us sercient-tous mors

pimon & pavers le monde, ce i
qui fat que Yarticle ost tout)
dactualite,

|
5
|

y ultires par cetla judorscs \
awile |

sent



on danorme actuate
pporte Gd ig guerres qul |
tous lea attibulg Ges |





x

i
. i
créctipys umaginakves aves

ixy
ny







les BlOMEnis dune verite sci ry
ubgque que uleur a les des | empoisonnes et le delal Lxe




leborctoses Physico-chimiques. | pour je retour vanerdit entre
GS) les experiences Ges savants
j depend de ia quanute de pou
dru morilere aisperes dais

Par exe.



invesiigateurs amnér.cams
pigsebl ia Poudre
nomunée Ur







2

verura @f cuTR
oo gremde GmOocnahe.a





BO pouve.
decijera G up









'c@ morteue jusqua ce * que

lpor une lene et natureje ab

+



loon gouvernement, aucune for
leg miltare ne pourraient con
si tinuer leurs opérat.ons dona
al

propres vules Si Suro
seme ce radium

i Bloat



ns d'éies sans lo
ing soutien es ecnapoe
VBS qua LCLITiS a

parent



2 Gtaque @n
angoissant



Y (Sudhscsum:
cette deban
a: de Im.



1h GhS



s “evant iq mor imp

De tels. in



vosion de ia France par ies
cals. Depuis cele
s hommes de sclence qui #G
nt dons ies imboratoies

s@ht Gar
revels
















ise)





GOW
i du monde pont rhe
i ges results de ies recnel
| ches. Le secret s est etendu par
rout et ies elloris de chaque ic
Leratose 5e reahseni Gans
plus grand secret.

“te

grabs

Mow
Jes nommes de science auz fou
fie ja suriace du globe nigno

tore de ia guerre de chaque
ays sull avec anxieté le cours
5 assaig qui 6¢ realisent.
ae debat | Moimenant nous pouvons ot
toap Cee" Emer categor.quement qa +
2940 que +4 ieexste pas un seul laboratoi
're de recherches ciomiques
i bien équspé qui ne soit direc
tement ou indeclomen! sous
In supervis.on ov 2Ous le con





ips a
nique graud probleme deme
ré sans solution etait celui de
trouver un moyen adéqual
Bepmer cetkhe tes pupae

de

mtiare de ia storie oF a st * :
matiére de ia scorie ob elle se male du département de ja
cache. quer.

Cette scorie ou mineral a Ve Les plus grandes = puesa |

tat brui existe en tres grande |
quantiié au Canada: de celle
fagon TAngleterre cuss) bien
que lea Etats-Unis pourraient
wien servir. Les Nazis diapo
nent d'une assez grande quan
146 on Autriche. Les Russes
possddont des dépoia de cette
motiore bruie dans plueleurs
régions de la Sibérie.

Done Axe aussi bien que
jos allie disposent de cette
puissanie matiére en grandes
quanités.

ve le moyen d'extraire, d'ap-
pliguer et, de controler 1'U, 235
oura une orme dune telle puis
sance milftclre qu’aucune dé
fgnse ne sera capable de iui
resister & moina qu’on ait trou
v6 dans Turanium un corps
delets contraires et de méme
puissance. L’arme atomique
sera 5 millions de fois plus
puissante que n'importe quel
flo arme déjx connue, Uns
£ toute nation guerriére acit ' balle de fusil de calibre 22. &
cyee une certitude mortelle {| hose deU. 235 pourra dévelop
qu’aucun tanck, quécucun cul | per une force explosive égale
qousé, quiaucune fortereasa ot 3 celle des plus modernea ce
quaucune armée ne pour i nons naval de 12 pouces qui
raient sopposer & un ennexi | percent un rail de chemin de
wane du pouvolr ttonesque jer & plus de 400 yards.
fe VU. 985. Aucune victoire | Une sople grenede & moun
obtenue sux terre, dons Pair

pourrait détoner avec une vio
ga sur mer he sera permanen Jonce immensément supérieure
w oe Dour plus qu'une sgn

& celle des plus grandes bam
foetion Ymporaizo ou transl:
tele wt Yorubro de ce géant



{vols guite gn Sime page)

Un petit ba-

b mois & SUU ans, cette dures |

par |

uappes |

Frent pas ccs faite et le mine |

cea militaires du monde sd |
vent bien que quiconque tou |














18.845

an eg.








£N VENTE

Chez: Franck J. Martin, Sen
deal et Coy Boucard et Ca.
Société Haitienne d’Automo
biles, F.°G. Neudé, Franck
W. Wieon, UL SL. Battle
tee Service Station.

: JULES PARMER
Distributeur pour Haitl.

F ji |
UN PRODUIT DE oO :

Kraft

‘ SANS LAIT. SANS ESSENCE, SANS CEUFS, seutg. 7
WEST -AVEC-UN--PEU-D'BAU-VOUB--POUVEZ—Pame-}—
DE VEX@ELLENTE CREME A LA GLACE,
5.80.or, LA BOITE

General Trading Co



~

Black-Flag, Vinsecticide magi |
que, netlole votr:. maison
fement surement dea bl
mouches, rnoustiques, pundixe.
ft autres nuisibles inse a 5 poe
feurs de maladie, *t Per
En poudr:, en liquide.




Bring BETTER
HILL CLIMBING

Good hot sparks fram Champion




DISTRIBUTEWUR POUR HAITI



sorption us goient purifies. Au .




















i
i












iles familes Louis Charles J














apark plugs will give your car the
m, kind of ignition it neods for a
maooth, even pall up a bill,
Champions allow lees carbon te
form, # you get more sped,
THOTC POWSE, Teer OUNOINY,

Champions save you money!

Rae
insecticide

or)



|
|
_ eee

ATTENTION —

Planteurs de Molx de Coco
la Hlaiti Coconut
Products Co.,S. A.










Le Sauvouw: des Volos Urimaires
De ious les remddes préco
nisés..contre.. ie Blennorragua,...—

écoulements, cystite, le SAP i
TAL MONAL est, sons conte ‘ ACHETE TOUTEB QU ANTIZES DE NOU Dh cocy

QUI PEUVENT ETHE UVREES A PORT.AU-PRINGE,
S'ADRESSER AU:
SUREAU DE L'USINE A BIZOTON

TELEPHONE: 2477,
BOITE POSTALE: A .. 158.

PLANTEURS VISITEZ LUSINE A BIZOTON,

Bina Ms



Git, le plus ellcace et plug emda
ployé,
En raison



de sa pureté ab
provoque -— con |

ui dautres gro |















porrag ius Grog Let — 50.000 Gourdes



aN DN LT: BOND:



BS Par SON sso Se ema At el Ne BB,

avec le Bleu de Methylene | 91.788 lots enononts

~€AU DE FLORID

UURRAY & LANWAN’S

CETTE LOTION UNIQUE A PLUS DE

au)

POUR LE BAIN
APRES LA DOUCHE
COMME ASTRINGENT

Sea

Le Billet 10 gourdes .. Le Coupon 2 gourdes



tes sont généralement conn,
iminé par les urines, le Blau
Methylene agit directemen:

rn



Tentez votre chance dés auf ourd/hal









obes des voles ur! Achetez un Billet do le Loterie.


















® Gonocoqus





Le malade Sidez la Loterie de YEtet Halitien &@ poursuivre ses ceuvres da

coer

- blenfalsance.









LOTION POUR LA PEAU Vendeu:
COMME DESODORIBANT l'ERSONNEL gra Pach
COMME PAGFUM








9 Pour tou
Tomne

POUR LINTINIVE DU BOURDOR
ET POUR RAFRAICHIR LES CH AMBRES



a

al

Pour soulager log maux de ‘Stes. migraines et atour-
diseements, pour loz morsures <‘insectes, pour les
étorta mervenx, pour fea thumes de cervecru et pour
lew pleds fatigues at achcufiés.

mais VOUZ

EN PROFITEZ

|

a
LA NOUVELLE FORM?" = |
Georges Ho MF CELERRE DEPUIS 180s
ho, Mie Veo Mi D’ACIER 6 N #& i eSsAYES UNE BOUTEILLE
ET SOQYRZ CONVAINCU
BN VENTE PARTOUT







eux, Mr et Mme Samue appliquée exclusivement aux



ei leurs enfants, |

DORN MOHR,



ribo teur,











Mr Heivetius et ses ,
nis, Mme Parmeke Cas ; a ee
nis, Mx. Camot Tous | -
saint, Mr. et Mme Kiés Clest_un secret bien gardé, Aiosa



Toussaint et leur iis, Mr Mar
cel Tousseint et ses enfanis

Vacier est plus dur, le bord plus
teonchant; vous avez plus frais,
Vous pouvez vous raser plug rar! ee
ment, avec plus de confort que vous
Mauriez ceu possible! Essayeg lee

Salsepareille
ce Bristol

Reconnue comme un grand pub”
cateur du sang.

Preparation originale et véritable &
Dy. Bristol at sert pour:
AFFECTIONS ET MALADIES DU SANG
et pour celles provogudes

LUSAGE EXAGERE DU MERCURE
DU FER, DE LA QUININE ETC.
reson “Aussipour tas esta

AFFECTIONS RHUMATTISMALE.

MALADIES DE LA PEAU

Aflections Névralgiquas, Débilué Ne
‘veuse et Générale du Sysidma, Far
-Pappéu, Langueurs, ftourdisssal?

of

eph, Faustin, Poltevin et De
youleaux et tous les quires pa
rents ef allids remercien! trés
ncérement tous les amis d
la sympcthie quills leur—on!
temoignee G Voccasion de la
mort de Jeur regretie époux,
pore, grand pére, oncle, beau
pére, of beau frére:
EDOUARD BEAUBRUN

enlevé G leur affection le Mar-
du 31 Juille! 1945 et les prisnt
ce recevolr ici Texpression de
leur profonde gratitude,

Por-awPrince, 16 14 aoht 1945



lames STAR aujourd’hui,









EN VENTE PARTOUT §. 0.20 “le Paquet de $ lamea
DON N. MOHR. Distibuteur



Machine & écerzo Remingion


















‘et Adfections du Foie qui mage
Machine & calculer Dalton MM . FIEVRES BILIEU: BY AUTRES
ene papier carbon aman ab Les “UA TAUNISSE ETC.
tea vos ert ; NN POTRE Ff 7 3 mala Sire anal
ce chee DONS e . A Yorn ENFANT | gl sare ba das
| CRE a p pi Meoment Ja moindr toule
Sa QUIL AIME = tance moindre particule Oe
i A 2| véndnouse. D ast parfuitement ole
\ LA ‘ail et pout dire adminis aux per
6 i ZZ ae, 6 «BBS Gui ont besoin d'un bon eee
Zee #0 pusiticuteur at tortifiant, sand iain
Une créme désodorizante ZZ 3 meine aies VEGETALES DS ;

SS
\











Bi LS EFFORTS DU
qai previent la ganspita i GUEERIGA S$ Peper ‘
tion et garde le deasous eee é : 3 nO
des bieg agréable at | Ee ; BRISTOL :
doux. La crome AMOLIN Z jp Fatt Joe maladies de VEstoor at
délicato pour la peau. | ‘ls tee thts, »
_ agréable et sums avie du ons soufires de Dyaspapdity ¢%
médectn. ca qisestion. de Constipstion, a6 Be
Amolin| @"" "on et
deodorant L.Preetzmann-Aggerholm






| ee gy,

oe en mG





FOI DE MORUE DARS TW
WME SEULE TASLETTE ay
Â¥.
:

Au Président do la Républiques. E, Elie Lenco
: : LECON Ae. :
LES QUATRE GRANDES POETESSES. LUISAS PEREZ bE.
- ZAMBRANA, AURELIA CASTILLO.
MERCEDES MATAMORES LT NIEVES XENES.

AGELABLE AU GOUT

oux vitemines A ot D d'un Lfk ears ae ee
dbuile de fois de morus

qobene de Vile- Pas de meilleurs. qualite
g One Oo gas te viene phe scien”

par feet, Cost or. . Eiquement composée, Com- ae: 4 a
RTICED WU Wat a pre ; j 3 eee te re

SS les” WUbieEs “Ge YL aAL ; - aque
. - : g ms 5; oe a distioy rechanguableriot per | des “Aeseiee Ness, Bt “Fepatiit:
we Aa D de OneaDay : S Vous Euez & Ma P lace lp xOle enthousiaste qu'y joue.| pour} Euzope. ‘Sn mori
WE ROSB I A oe ee ~ * - :
GEDORB), Oecaper a tae We taeaage la bee, “UU ayant he quene ae th

Donneeen anx membres ¢ a Ventretien de ta Jamie, vous aoriee Hs d
de votre famille. Golit agréc- talise que les femmes d'alsires ne sont luisa Péres de Zambrana, | Cépendance, et, suspeciéa: par.

les tenles 2 2 4,

ble et un sew! por jour. At des docleare mascuisuee "Noss suse, | 2 Plus grande podtessy cuba: | "@ gouvernement espayeel
t +; Et 438 ae a

teftion au grand. 1 sur fe ‘emavs diovériear. Salient 2a masa (De, apres. Avellaneda, naquil | POUT Aes activités, elle fut chas

‘wet. jaune.






























esa fut. avons sgteat de mee d de ae dans la ville'de Cobre, ou sée du tertitolre national, -Peu
| sae 1835. Des Tage di gis, pe temps: opres. le gouverne:
fo ae the ore leila publie ses ver, A. 21 snert tépublicain’ Ia homina ~
jiu, ele épeise Vécrivaia Di snembre de VAcadém'e dex
/iemen Zambrona, idylle. lettres. cubolneg... Ses mad:
; sare qui oriva au marlage, ;ieures oeuvres sont *Fabu-
Bretvoca tay ALK SELT SER? [st qt luk domnc. aceite 4... ep lass. «Bxpulscdds<...«Matiaes,
ix zechité cubtivée dela Havanese. | -Apeldosis» el »Canlos Guer
[En 1869, elle dense son P eros. Elle 1 cussl plusicors
mer recuell de vera, ‘aductions de Gabriel dA
por la célobre Avellaneda | 1 unsio.
Pou de tompa opres, + ote pa MERCEDES MATAMOROS
ete biel deux. somens... Jl ieecétes Motom raBen
UNE PENSION POUR FILLES ques, «Angélioa ‘ Estreitx., 9 dane notre podsia, car
Madame René Desianaes | ta Hija cel Verdugo», un. | tunuliuenx of pazsionndé, avec
aoa ile fait savoir. GU Le oDectionde biographies fém...4 Jes. débordomeants qui prece-
Tunes Teun es sous ly dent d'un demi siéclejla nee
sFommes cdlébres,» un senguelle et algue du féminis
ea elle A tte de pensionnai ser furbanisme, ei un auire | ree moderme. Ble noquit & Cien
ioute filette ou jeune Eke | cor Séducation, qeelle venalt | veges en 1858 et mourut &
i voudrait se tenix & Port fee gaduire du f is, quel |G bacoc en 1906.
BBO POU BE BA ieee pi ae carting Ie PEE 8a
a lusse, soit pour suivre Jes | fy ig66, la mort de son mari | do ton po
i bese de ee quel “ae Pt sortiy de sa plume sa pre P niaire, comme «La Manana
Pevenex wotre propre Gomptable en oavrant am a ' . Tecons de daciylo, de os talére diégies «La Vuelta oi | je San Juans et par sea adm!

Counpie de Banque Nationale-de- lg . Besaques, d'une valeur unique sables sontets érotiques, com
: One puis 4 Hai : BC: NO AOU, PLO. M2. mete lyvisme-cubain. ~ LST) me-jea-24--quitorment le ped...
+blen-répondre-a leur cont

jhour ne cessa pai de Ja \-ne EY Uline Amor-de Sato

pee ea exercant sur les eniu.irs poursuivre, et se plume conti | NIZVES XBNES: Elle naquit

won voudet a cont OF UNe yoo & produire. Le mort dé |& Qulvicen en 1959, et mourut

eves ce ma TRG HE. ses mois Giles lui ft écrire «Ds 1a la Havone en 1915. One

|. Prix avantageux. jor Supremo>, celle de son lls | dit delle «Que aon coeur était

, Pour tous renseignements | jocus «Martirios: ot celle ¢ t your emer, mals fous see
resser-&-—Madame—Hand—-. : “ aventvineéciieds— “Eile —

| Teal ean |
Tesiandes ruélle Charles Jean | 4.2). pe recuelllit aes nombreux





























tant Peusquot we preave-cous paa-eg
gear vejoud” hai?

Mennest.. Pate gel. agedable,
itzer oma eet pedeen om orem!















YON BO MOR, footribuwear |


































































apy







































sMeloncelias, La in











pendent upgle @ peor 13 -de-Cho
. “ “B * Powd hose- pros te doe tous les siens, fit Vendeurs de Bolg. Grider, reus sommes toujours interessés Sosthéne Galfrard. de sa lyre les accents 16s ; ume. File fat nommée





. S. -» Prigre de s'inacrire
, début de seplerhre,



| g@ombre fondateur de YAcaé
ionje deg lettres cubaines, mala
4 . 4
i. Yo ne saseit iemais a sof
4
i;
}



Jachot de. grande quantiié de Boles & Briler. | plaints qui placent se:
G

‘ea purmi les plus belles 4
jog en lorayue espagnale. Ma
malgré les tistesses de «



ATTENTION! ATTENTION!
LE GENERAL TRADING CO



Pour ioulés informations, s‘adreaser &@ notre “Disasteus “4

a et af78e be elected oe
i 0
eee o VArcohale, Monsieur Alvavez Nathendal. 7 * r
almars Gafe
i
| .
1 .
a

:
Manufacture de

I:
f
|

wiewil, L'Académie réurit
es vers aprés sa mort, Nieves









cogur, aa douleur est pdlgisle
: Pied ts suns crlepations, ni colbres, a! | tenes, ae distigue par le cou
tes Meitloura vine de [Ae (elle acceple la mort inexortoe owouge aver lequel elle exprime
UU ae : eB yg: or . ; | enti evec des lermes siloncieuses: j-ses émotiona: Ses melllen
gq es : a * au " y» » Champ ¢ Mars Sn hne, Luisg Pérez de Sambrana mou | es oeuvres sont: “Una | Con-
Te. Bowe Fabrieants: Angel M. Esp | yo, 1992, & Vage de 87 ansa| Usiom» ef «Ante un Conven=



3 ~~ Late : pi ‘ :
bo © Hijos -- Lujan De Cuyt | ayerita CASTILLO: fa | o>, qui zelléie un érotisme
i endoza, Buenos Aires, ARG A
og ~ tobe } ‘ns noquit & Camaquey en. 1942, | cra.
? : mere | “3 ving ont obtenu a
a se see &s ving out obteme os be moural ou mame endo"
os 1 mses at
dries TECOMMPENSss CUe LAPT Len 1920. le éo0usd un

-SOCIETE ANONYME
wors de MILAN -- 1924 — !

Capital: $73.000
ZARCELONE. -- 1924, | wie Espagnol, Mécrivain F

Newborns: “ Reuge Sauternes veco Gonzalez de Hoyo, avec
PO ARE REE ERLE EEE REE hod cor Kies suge — Seuternes — re dke ase
MESDAMES! . MESSIEURS! ‘harapagne Dry equel elle parlit-pour-PEuzo

‘et cinad : se,.08 elle publla une collec ‘Landi Mercredi HH WTR
14 blentét an smnporternt stoory
|e Vine de Californie, en: Gal

ron de fables, A son retour | 2. mJ}
“bear = Bouteliles ets Barrigques:

‘
ve-K, ARAKELIAN Co, -~ les CONCOURS RADIOPHONIQUE
i








Srades t
Por Edoucrd. LALEATN.











































, RUE CHRISTOPHE COLOMB PORT-AU-PRINCE
TELEPHONE: 3481
vous TROUVEREZ LES ARTICLES SUIVANTS:

us importants vignobles des
Yrats-Unig.
_ Axon, dacheter. votre vin, 4€ | Le Comité de Rapprochemeat ; icun, Ruea Cowrbe et Roux,
: ‘ephonez. au 3266 pour les orix, bo Ere fects cm Frye i-est— heal yyant mild) Je lindo Sepem
Welea . " g é ? a rmmemencemnmmennernrmnernn "epee Sonnoncer au public el) bre 1945.
Sonliem dermier.cri. pourhommes, dames et.enlants AVIS IMPORTANT 4 .ceux, qui ont suiviles oxa- | Le sketch gagnant sera pré-




Ri






















inturé Di Via melledre qua eit jonas 5 ee I ER a Pees
Attcles de ménuyge en pyrex pouvant aller-au feu et av i La Peintuse Dupont eel iG Mei eure ¢) Sa Conformenent & da loi, oat iseries de Mr. Joseph Ries en | senié & ia radio et ['écrivain
: fou vendye en Hail, rorle Gla conngissance. 68 | euler quill sera orgali'sé | coporera ses bons offices dans

jous coux a qui iL appartiendra yn. concours. de production: ra-.| la production dacdit sketch.

aque la-Bociété commerciale e0-) a: oa cue. le ext com cominie
viom: collectif, dénommde: jO- paoma jury

Lo Un prix de. or 25.00 sera dé- ) git!
E Ss EPH ERNEST et Co. sidge 80 |. c's ont ent ders a :
Speed a y| ee has cu due e torné, & celal gal écrira is Mine. lytia...Co Mont lor,

eillleur sketch selon les coa | Chel -de la Section de Radio,









Meat, Raisins sece, Al! Essayez le







peinture G eau ayant la méme consigionce gue Jes wee ca. ‘oe dies guivanios: | Comité de Happrochoment Hai
‘8 CRBC 5 : yon poh mt
st couvre. plus de - surlace . T— le sketch doll: Sie ork) jane América'n
peinures & hulle, . Dapon a soph Ernest, Madame... Joseph . |



ar gallon ei je fini dure bien plus longtemps, i; “@
pag Ernest, née Fadoue Nader, Ma pour ld radio, do le cote de akeicha Les

demolselie ape ten Port |B La durée du sketch doit | Amériques en Marcher
demeurant et domiciles 4 Pork: | 4, de.30 minutes. iam “Krauss, eer!

4 i ; :

aie Bo Coal 8; ere: ‘ ~ gy cous de-Paix en date du. Onze Juin gp pede dol bie f-% o

Colle, Gine : # “wt neuf cent ea a ene. stit. et dectylographié ~ zelon N. 3 Mantionner seulement
pour navites, Clous pointe de Paris, Bthalac vo ef * n conséquence le siour Jo. | 1. vegies signalées por Mr. | ls tive du scenario sur le ma-

ginal et. éors specicioment ‘Mr.-Plerre Moyard;. Direcieur



6 pow malzon, peinture spéciale pour bateau
a pelotes, 6) 200 yarde noir et blanc, fil en cow

steph Ernest travaille & partir de Rida cu edura de sea causcdee

Ja Gomme -Laque . 7 we ae : 3
spe grise, Etoupe bran, Noir de fumée, Allumettes, / ’ celta date en -aon nom aren | Aen be sketch doit étre xe |,chée, i
t chandelle et sous sd seule responsabll té. | i. au burea du Comité de | tour at le tre du acénaric.

-
CHATS, : eee fe ERNEST | a

eas Repreconient ds Ia Goneetl | ] ociéte Haitienne | ‘ Me ne Joseph ERNEST {| ES CIGARETTES
ee et EECROG rporation ie : Angele : S : wa
charge diassurer vos marchandises cont -d@ Automobiles, S.A || _ S P L E N D ] D



Motilimes et de guerre. Vos maisona conte im... is COURS D'ETE PAR -
Police oscasionné pcr la Foudie, vos bateaux 6 . MARAT CHENET
sonhe requos de noutrage, collision etc : Cours classiques pour lea é

vou achcia chez Veuve F. Bermingham : : aoe vas an wie ds a
gicis aw LINGUAPHONE, tout FONT LES DELICES

A VENDRE MAISON. A VENDRE se conversation, DES FUMPURS PUR

Ratierio de Jom: & veudta | ~ Route de Bolosse, Pre 81) Avenue Toussaint ave : : : .
J VOUS PLAY | .sessor & Mi. André Char | Gérard. Température Iéale, | ruelle N, on face de Splendid LEUR AROME fT LEUR SUAVE

SOUR EN VOUS AHONNANI | Jee Goend Bae No, 91. Té 292 Hotel.
9 BRM %

: “Journal Intime” ~ a
du Comte Ciano



—KL—



§ NOVEMBRE

notables “et preoccape Tatien-



long récit envoys par le



DY JOURNAL DE CAMPAGHE DE GABRIEL POMPEE

PRION AOU set

“Nous prenons — Q
bier bes exiaits d'un




Gabriel Pompés & F













«Durant ia mult, Aibbeniop | bon. a btimuas, {HOS collaborateurs. $ z je. convo. A I phe O hreg __L& 8 heures | L :
a téléphoné. Le Duce ou ; oe (oy 3 juin 1945, Alemage: Anas, ma section « perdu Ia arenas “8 LES MARINES ATTAQUENT & 8 bres 15 se
pous devons aller & Munic | 24 NOVEMBRE . Maintenant je puls clus le. Ce qui nous a oblige t LAL CLE DU DESERT {Be et Se épisades) Grande Représeniation tte
encore une folg., ioute l'Airique Occidentale | ou moins vous parler de mon de inte un pied @ terre G | le_ot12e. épisodes et... En 28me_ partie: ; jr oft des enfents |
"Pai mes premiéies conversa | Pest joihte ai moliyement ae /iinéiake pendant la “guerre. | Dos o& nous avoris” pause En 2ame partie: >) Pierre Richard Wilm et Fj sous le patronage de le Gry
fens avec arian, De larges reserv2s Je le tats simplement, & #9! Je nuit be lendema:n matin. Adolphe Wohibruck, Charles | Feuillaze dans Fouge Heitienne, ;
mé. L na aucune Llusion | hommes se jogient aux Al | d'oiseru, me réservant dor | cyant repris le trajet, nous a Vanel, Yvette Lebon, dens AU SERVICE DU TZAR LADY BE Goos ~
sur le déaiz de la France de | Les, cuss. bien que la buse | fa're le récit déieilé & mon re i vems taversé la Belgique. en MICHEL STROGOFT | Un homme en face de aot avec Eléanor Powsll, Robes
combatire... ue Dokar.. Un nouveau wal | tour en Haiti: i rStoyant la Sombre ef Maus> Un grand flm hsterqie. | gevei et des appals de son | Young, Ann Sothbrn, Lows

Nous devons prendre nos | tement aux Rayons x pour ie Nous sommes partis je | pour aboutir en Hollands. Nous Un drame pessionnant... | eveur.. Barrymore
gécisions avant quill ne soit} Luce, indique que son maiz | Sexte mbre de Boston. i sommes dirlges vers Her Entrée: 50, 1.00 1.50 gdee = | Entrée:s 50, 1, 1,50 | an film musice! 1008 aly
trop tard» 82 est CObe par Bh FBuMGns | heureux voyage, le ba | Bee pour rejoindre Vautre Be ee ee Genk.

bien entendro | me & Tep.ne dorsale. a pris mouillage & Live: + senvel 4un village aval Oyeduche &4dhres GOP, M, | Dimanche d Seta 8 heures © Entrée Gd. 0.66




den dii gus



3 ies vues 26 NOVEMBRE . méme sor, nous avons py ‘TPernand Gravey, R. Toutain Universal et un Dessin Animé | Dimanche & 9 hres -ggcc”
du Fushrer. Occupation tota | +f tanks cméricaing | 99P8 | wain pour Southempio dens i' | En 2ame partie: René Flew, BILLY THE xp |
aes Denes arivds aux pores Ge TUN6 | nous sommes arivés le 2 4 LE MENSONGE Paulette Mern’er et Jean Du | avec Robert Taylor... tig)

%, nous avons troversa ic

ment en Car


































tet i Pp mirer Allo.
en Tunisie. i nee | 46 & pleds vers le quai. Que ® oablie eer os a s Entrées: 25, $0, ef 1 gde ON A ARRETE | Billy le céldbre
Hiter est nerveux ef oquie. 27) NOVEMBRE | yues heures aprés nous so e SOR r e eve | ota fh 50 | SHERLOCK HOLMES i rer brovant quotidlen none: y
é + i i DB. “1 * i. a ey
Ho narrive & comprenare Les troupes aliemandes sont nes emberquds sur io BS x Ja apeue. | 4.8 bres, 30.6 4.8 hres Us grand Hier policier... He reori! 4
| |









null dernigre.«

antrees & Toulon.
i Hah





aq decizion durant baat.



@ la mare bangalse gest aa tte cme say aan} Rainer :
oa ateme | lonteur, car Fern t@ a | En 2ame partie: Willy Fritsch. lisy et Herr’ Roland dans j

bordée compiletement ur eh berq le 12 Avi cour [U8 H t Alfred Abel “ te célebre — John &

ceul avamtage pour Yale, a i bour |Lan Harvey et Alked Abs: 1p Marre DE FORGES tc

a - Jie ar en France en avion. Je dans un des plus grands «: .

: 5 ie oy. Se eee reas”

608) Gu ane. pSSaNCe.. Me. fe MeuNelleS ese de le aaleon a & heures





, terra?

mwaucoup d

(O8UNnG



cidg “quand Rommel laisse

, @ Libye pour vou ie Puehrer.
nae

er, DECEMBRE

«Jai va le Duce pour la lere

depuis 19 jours, H est of

qué, mals énergique et vit

nee





iglia, TAmbagsadeur au
. @ parle avec Maglo-



opos du bombarde-
Rome. Le Saint Siege
son tTieux pour pre



pouvell assister a la des-

i
won de ja Ché Bternalle | pont solt ainsi dard @ dans le dur combat. 108? Cui, demanded vores vi Reméde Etficace conte k

ns reagis. . | A nh lhc OA Belt lh he i a _. | @t& Paul Emile M. Desduncs | Peludisme Aigu ot suey
«Osborne, le Ministre An- | ' 184. Rue du Cente, Maser | Chronique.
iste, réplique que Rome nest | 1 RIBLIOTHEQUE NATIONALE | haesek. . DANTIPARASTTOL

: tae oo ? ~ i y
s goulement la Cite de ja: ? : AVIS SERVICE ' me adjuvant pendant lr sa7

Hé malg cussi un qua: } sinsecticide EXTRAORDINGJ | IRREPROCHABLE | ~~ E aigue.

lvire qui devait mous
er avai notfie le Duce Fen Normandie,
pde-le- Manche n'a pes-éte
di ay @ eu quoune résistance, } agréabie,

reuse,





t
5
i




i
t



command :

12 hres 30.
cela, et le Pape a inter | Seigne, nous avons +

jee AngloAméricains gud |











































{Angleterre} le 22 au sols. L note pont daboutisse |



main motin, Nous avons -

territe'rs

l se concentraient sur-

Le trary:



Apert whe mer

i a fellu vox







Notre séjour en N.
a duré environ wola mo
lant ce temps, nos act!
concentraient successive
Valogne, Domfront e: Ba:
Veat & Valogne
vons requ lordre
dre en Hollande,
kerleg formidab!
‘llemands

Décembre ders
Portis de cette vi




és ont romati iquement...
sé pour le Part
trolt A un congé préa
joure. Je su



2

en

matin, nous som:
Purls dens lapré

soldat qui fat hon
nom halten, nous en
vevors nos souhalls de promo!
moienant que la
gagné la premie

ie pont.
Je ne suis

ce leuve par
ms.






pas a

nocrate





JE> tue instentendment Puncd .



wue de décisions impor

awe semana tiene Ma

les bords de lo Roer

{

Rex.

Somedi & 5. heures






7
t
te
ln
ae

i




En love partic.





VAIGLE DU DESERT
Ge et 10e dpisodes

En Zorme-part.a:

BLUE MOUTAIN SKIES



Deux grands films de le «Reps

Pichmes>. z oa e
Entrees: Gdes 25, 50, 1.00

llega Miranda, Aime Clariond.

DE NINA PETROWNA

En lére porte: Les Actuc ites
les plus sonsationneles sur
leg. dernieres. nouvelles

onde enter: La Conférence

Ses Tro's «Bigs & Posidam etc...



LES SEPT GIFLES

“land a 6 heures:

En lere partie: Actual'tes
Universal
En 26me portie: Sanson Paia-
eliber et Morguertie Winten-
berger’ dana
JOCELYN

.. Un film profond, plein de

i poésie et amour.

Entrées: Gdes 25, 56, 31.00

& 8 bres 15
En lére partie: I Don’t Re

i member

En 2éme partie: Louis fou.
vet, Odette loyeux, Claude Dau
phin dane

ENTREE DES ARTISTES

Entrées: 25, 50 at 1 gde



Agseriment Incomparable.

Ut tondd-& S-houres

En lare. partie: Vive le. Sport



i



vee fréalisé por Paul Martin, d’a- Ep 2emne fe: Derniare... 1 En soizée G 8 heures 15
, NOVEMBRE ongean! la sot prés wn scénario aussi original Demis . a : Ore. EDISON THE MAN
i EB 5 bere ch + [ MeTe... 5 5 maial
«Goring viem 4 Rome sane | t>mmes rendus ® ie 5S 1.00 ades | MON PERE AVAT RAISON | Sous ties Langaia) j
vertissement. Son voyage a: | surmer. Bo heas DOME gees ,cvec Spencer Tracy et “tay




i

en deve pave: .
LES MARINES ATTAQUENT

138,



rnonter dang

to House



Semences

Avis

gner lea 30.000 gourdes de
Loterie de VEtat
faut d'abord prendre gon bile

s'est & Poul Emile M. Deacu














En ‘lére partie:
LE RETOUR DE
Ve ot 8 dpiaodas)
En 23me part’e:
TYPHOON
avec Dorothy Lamouz, Robes
Preston, Lyne Overnen
~ tome ane He af
Entée Générale Ga. aa

























(Je et 88 6placdes)
En 2ame partie:
COLORADO SUNSET
Deux grand Hlms d'aventu



Bade! 25, SO 100" gde





En lére porte: Actualités i



Poniewy. Gene Lowehert’

Entrées; 1.00, 1.50 ef 2.00 Entrée Gd. 0.30

}4 5 heures 30
LA GRANDE VALSE
vec Fernand Grave

En 2éme partie: Gaby Mer






























En lére partie: From. House

Entrée 0.25, 0.50 e1 1.00 / “Johnson

i. la vie du grand — y

, | Edison dont Phistoire est gaZ
| passionnante quan roman. J 4
Entrée Générale Gd am J

d’Oignon —s
«YELLOW BERMUDA.»

chez BAILEY.
154, Rue Magasin de FEtat
Taléphone 2189.

i Lundi.a.6 heures

TE TE RETROUVERAL ©
isous titres Langais)
vec Clark Gable et Lona te
nex







. Phistoie
: vest Vhistolre ¢

de leur oma,
de leurs bole!
Entrés Générale Gd. 1%

importar t
Rappelez-vous que pow 2
Ie

Haitien, 4.)

Maia @ quis cdreasex, si ce |

{
| Antiparasito
|
1



CHANGEMENT D’ADRESSE LANTIPARASITOL doit

| nee, Havels, Larves de Mousd
ques, etc. etc.

En dép&t au BRHUM CHAM |
PION G. 150 Ia Boutellle.

Provisions Allmentalres La maison «AU VITREAs pro |

, @ Duecieur de ia BL i

i
aque Nationale, sely. '
t
:

:
i
i
| centinué dans le sulle pom
Le Mersin Sa
oe Monsieur in Ss |
i
i
t

wier la chronicité ot lean
tes,

























priétalre Yvon St Victor avise |
nes cliente quill a fansfdré son |
magasin sis @ eété de Justin



i

SAN AMERICAN BAZAB
Angle des Ruea Pavés

‘odromes, ef un immense ré-
seau de chemins de fer, Auss




dEtet de Instruction DEPOT:







2'ies Allies aqssuméntils la plei jp e, demande & MM, ies ai dy Conta usta @ la Rue Courhe & cdté PHARMACTE DE LA PAE
ane responsabilité de action, rabies du Comité pour la: Phone 2858 ; te Franck Martin. : Place Goftreard,
:© | ou moins le bombardement des COURS DETE i ia Bbliothéque Nationa
— Pl obigctiis militcires, Le Cardi A PETION-VILLE |# de Lima, de bien vouloir se} ” POO OLE OD PLO CECO PELL EL LOO LOPE E LAL
‘ ia] Maglione a indiqué que le Lélio Faubles [ réunir le jeudi 16 aofit 1945






placement des commande- Place Louverture 3 hewres a.m. au Dépanement i
1g NOVEMBRE iments miltcires de Rome fort! Soliinde Villa de Ynstraction Publique icar- :
«La marche des troupes } fleralt la position du St Pére. | .éléphone: Nos 7115 — 7984) 16 du Secréiae d'Etad,

aus

loallemandes se poursuit en





nL NaS PDR INI to Nba

AVI

Pour ves voyages & Cuba, Curacao Aruba- La Guaira et Etats Unie’:
K/L. M, ROYAL DUTCH AIR LINES Tel. 2352
Pour assurer vos denrées, vos expéditions:
ROYAL INSURANCE COMPANY — TEL 2352
Pour assurer vos maisons contre incendie, tremblement de terre a:
ROYAL INSURANCE COMPANY — TEL 2352 :
Pour assurer votre voiture contre aceidents, feu, vol, ete.:
ROYAL INSURANCE COMPANY — Tel, 2358
Pour leg Polices dAssurances des maisons suivantes nous faisons
Survey: et si les polices sont payables en “Haiti, nous vous rembourgol
les pertes subies directement:
ROYAL INSURANCE COMPANY:
THAMES AND MERSHY MARINE INSURANCE Lid.
THE CENTRAL INSURANCE Oo. Lid
STAR INSURANCE Co OF AMERICA
“FEDERAL UNION INSURANCE Co.
BAMBY FIRE ET.GENERAL INSURANCE Co, Ltd.
LA BRITANICA Cia. NACIONAL DE SEGUROS
Cia. CUBANA DE SEGUROS EL GLOBO §. A.
_ THE BRITISH AND FiORBIGN: MARINE IN SURANCE Ge!
AMERICAN AND FOREIGN INSURANCE Co.
QUEEN INSURANCE COMPANY OF AMERICA

France et en Cores, son
tance, Cependa a Mars
Frengaiee ag manifest}
resiera loyale a Vi
lx base navale de
tombe pas cux ma
mendes,

«Rommel continue sc retral
te avec une vitesse G se cas
ser le cou. Tl y a mésenien |
le entre troupes ltaliennes et cl |
jemondes. A la passe d’Hal
faya, i y a eu méme des
coups de feu échangés, parce
que les Allemands ont = pris
nos autos, Iaissant le gros de
nos hommes mourant de soll
ai de faim dans le désert>

een

14. NOVEMBRE

Ce solr, Von Mackensen,
YAmbassadeur Nasi, apporie
un message adressé aux tou
pes trangalses et & la popula-

i

& DECEMBRE
«En principe, Mussolini n’est |
quelle | cas opposé au déplacement du |
et Que! commandement supréme?
' none deit pas éme dit —
sécrietil, que je me suis abri-
116 & Yombre du catholicisme
rour me protéger contre les
sombes britanniques:»










alon ng
mie








ae

DRIVE SLOWLY

Creme Meena








ICs rg





















High speeds eat away tire treads, fast—and rubber’s too
procious to waste these days, Drive slowly at all times, and
you can increase your tire mileage. In fact, you can get mach
additional mileage by following these few simple “tire care”
rules, These include:

(3) Driving slowly.
(2) Keeping your tires inflated






<5) Avoiding bruising your ties,
(6) Keeping your wheels bal



















tion de Tunisie. Jo lai infor exactly right, oe LANCASHIRE INSURANCE Co, Lid

mé «de trouver quelques bon- {3) Rorating your tices every Teena nat beaks: wihuse THE LEGAL INSURANCE Co. Ltd,

res pilules de sommeil pour @ Quand le peau de | moo {@ Avoiding sudden teebe and (8) Having your tires inspected NEWARK FIRE INSU RANCE Co, ‘

Ribbentrop —~ qui est atten! ‘sens S . sar regula WARDEN INSURANCE Co Ita”

dinsomnie et empoisonne trop Gelée 2p Peesto ‘The Goodyear Dealer is ready to help you get the most CAPITAL FIRE INSURANCE Co: OF CALIF ORN IA
ée monde... "Maselne Egolement milesge from your tres, SEABOARD INSURANCE. Co. OF MARYLAND.





boune ced JE pe i Ie aldge.





Bud, Ambassadeur & Paris, Bee Goodyong products gre pitaufoctarpd
nous “atiie que Woygand & see thet | Be =F of é menee sntante
été arrété par les Allemands. Biri at : . me :



Le Duce a exuld denthousias
me,

@

22 WOVEMBRE
Une offensive russe sur ie
Don a enregisté des puccds

ae

















; Re oe NRO ERLE ot me mel, ates Ne “Nema cenrbi





+

-aplus de PLAISIR |

|i'arme Secréte...
la VEE si vous étes en} | fhe

Guite}

at ey,






oes que les avions de bombar . Dang ld ville de Pittsburg, ia
Griiont iducedt divuaeien. | Wealnghouse posséde un ia
fuk 188 Vines CUD. horatowue surmonte d'un globe
Miugahervous wi nace d'u [cylndnque en forme de pore
BO oui Oluumse wt Ceue | qui pase 90 tonnes: ce glove
: Wok wine Geracpp® & | cylinanque esi conna sous le
ye eetaae Conp rides ea. paw Peliot pom de- joes Gur sawieal Guus mt 540 | ous savons hen peu de cha
pre Geveiiaeo—Olad_ Joiners leesesur ce be insures Uw UV Meat QE seusbinsess, je depuss~-quekyue~ temps an
Some al Beis UO due Gus | silence de mauvals caugure
| evrent Heleuyuviwul Wud we fsest fait parlout aur les expe
i

. RST ae ak BE ~ CON Sa RE AT IGM pepiienensn
TOU RHUMtS FaRONCHITES NROUEMENTS
INFLUENZA, AFFECTIONS oF: POUMONS j



















Le FAIT EST INGoh. oT ABLE















LAutio WB, Hus so puyomitie Trences en vue Cisoler t af
Nate SWS, pour Daw sie pviiotdt
de BO.igl GO CWO shite du

odsintagrer la force atomique.
Mais daus ce silence, qucun
pile OG Guerre Queues sui. i TepOS, qucune treve. Lappa
Gvhe its Pewbusies Gl ite I sj mytsiér eux tavallle con

eh. rahe.

it

i

f



est la quintessence des meilleures va-

eo
respecuves Gee bial Uae 4 element.
«oe Pe Deux americains de reptd
mnhque le Dr Haro
de VUnwewsts

had et ie Dr. Ernoets





He une quecau

BUvilumd @f Ge Ceivouba, |





vietés do canncs d’un vaste territoire

ceunissant les melileurs terroirs. |

Cesy CE QUI FAIT SON AROM*
GOUTEZ ET COMPAREZ




Mae



AAG LLY E



+e Pevapa aL

bus Tey PCTIGQpg A faim ote aw

bee Uli, CU GiB, ins

gee dwehite wee |

Hlent sane rereh



wren
t @ tavallé infalga

POLSVGLEL was leraent pour le sOparely




hopur une oro
separation

i de pas Ha

Le suc












me.
E1@ OBS puysiviey tour cyclotron,
SLES: Poctrn. Ye aa Gdstument



& CknOG; HOWS. Puy Ola. o esnocnon atomique qué
i Sig t



bh, i pele de.
agli GSR uy

yersite dat



Poles partie du groupe.
tea, Foiteevous de la ac:
OO Bereeen deux vertes extra
“able era le gott ai frais! t
Ge moyen afr ef naturel ¢’ i dz ia santé vous

Gal 0 eomemerncen, oul rrérmiel oe
cereend Theiey

stoire tah ole ZIM est du lait pur,
‘on roman. wouel vous pouvez compt
te Gd, 98 qa dat toujours iris...







developper
une tempé-

























WSS
SSS





ae pee ferblanc.
1 .
‘OUVERAL *


































































pala) YA gerdratau
eat Lane ts ! 2pper une force Se
* Yee
S -
+ leur. omen Ye S
leurs bole xe :
1e Gd. a8 <
8
"asito :
cace conte» i
2 at wad ie Pe
Lavez vos
ama gen chaque jour
TOL seit oa phquez journek
ndent la oti DE BARRY,
chevelu avec
TOL dot &
x multe pom
4 et lea
rn
ME eae
E LE PAE
olfrerd. |
vent qae le T E BAY ;
asi incomparabie pow le soin des \ pfrete Gul c
veux. t de domination d
Augmentez la beauté et le charms de @ :
vole chevelure en employant le i nl lr i ol DDO OO ote Serr Qrrrtn nines
TRICOPHEROUS de Barry }. aut hovet
t Optique
a Unis : DON N| MOTE, Distributea: l
ecemmwer , pinnabunnrnonrroonnnn i : ’ 7 ev Page:
i = 2 =
Lea Canols de sguveiage ai ies ois de secours pour aviong cons de Port Bem Prince
: "LG â„¢ x +
arre alt truits par PIRESTONE cident a sauve: in vie des combatiants sur tous les RU SSO Kk RERES
théGtres de guerre. RUE ROUX No. 25 TEL. 3714
sons I CEST LINDIGO EN BOULE DE QUALITE Avec ja victoire, les grandes m *FIRESTONE> yecommence- Lunettes octogonaux avec verres neutres, Crookes, Fieu-
iourgon ront & produire dea marchandiess jour lea besoins civils. Et alora, ie zal, Tonetex, numéroiéa pour pesbytes ef myopes. Verrea



7 de rechange.

Luneiies et montures en écaiie. Verres et montures de
rechange,

Luneties pour le soleil 4 tous les prix. Luneties type
«Aviation Goggles-.

Branches, éruis pour lune‘tes.

Exécution de prescription.



2

hampion seront disponibles, — plus

ge

fameux pneus Firestone de

+

A Fachat, & Ia revente, comme & lusage, i n'y a pas
@mplement le procédé machincl de Véchange d'argent
Seika. une merchandise;‘usager & Yassuranoe que i in-
meen boule BLEU MONITOR est un produit de con



size, gorentis pour fournir un plus grand muléage,








Uindigo en boule BLEU MONITOR donne le plus













‘ ° : a ; Bijoux: Chalnes en or vt en argent, médailles, Bouclos
a wibeoe™ « * “ess a ae io secrnage past a o> doraliles, bagues, alllonces Lracelets d'identité, ete.
ee couper. ne Be ~ Montres, Bracelets eatens.bles pour montes.
Bo) & 2 vend tas bien. eres one ontres,
oe : ope ; oe : : Sommier métallique. .
: ee anire @ ait 3 eee awe pes eisconmaant Diatillerie: Aleool & 95 — pour usage pharmaceutique,
vous de la qualité Yindigo utilisé, | aaelen OL oe pour a iqueurs, pour l’ébénisterie,
eretonaiias et CABEZA Pe me sont la ees | MEILLEUR AUIOURDYHUL. ENCORE MEILLEUR DEMAIN ;
: 6 commerciae st de bonne réputation de es namin
ee ‘| THE STANDARD ULTRAMAPINE ~ LA waUSSE Sas baa ”
a COMPANY . le

: Agent pour Haiti et les Antilles .

. «Dale FEMELON, Port-au-Prince (Haitl W. L) . ,
——-Hiitagion,Weet Virginia, (8A). Rhum Barbancourt
POURSUIT BA. ROUTE :

LA QUALITE EST INCHANERS

ET LES PRIX SONT LES MEM gg,





















—— oan PAGES")

4,



ee











Aas 6



, aera

ge Res

PERE SRG iy

2 inc a ta asim: vet OE sawn sa

aif ROWVERLISEE.

‘Spécial. “Le Nouvelliste”

AUK ECOUTES DES CENTAINES DE POSTES BE RADIOS
DANS TOUTES LES LANGUEA

MAIO AAENLI Op tt tte

Dernlére Heure |
La été 18
vélé quia ja delibératoin .
Jury. dans le. Procés.. de. Pétala,
20 Juréa ont vor la peine de
mort et 7 contre. Et lo recom
mandation du fiuzy que ic pel-
re de mort ne solt paz appli-

quée a été de justesse: 14 voix

contre 14. Les événements da
ja capitulation ioponcise. le
-yoyage-de-de.Goulle.& Wase
hington et la bombe atomique
out foit diversion sur les reac-
tions & la sulle de la condam-
notion de Pétoin. Le = premier
Ommaney ye vient de Francois
Mouriac gui écrit que ce pro
chs que tout le monde detestalt
va été voulu par personne.
C'est Pet qui a insisté pour
owl eut lieu. Les pour et les
conte eetinnueront” pendant
des sibcles entra les admira-
reurs de Pétain et ses eanemis









je trah! ison ef + du Bo
OTTAWA 18 Rott. Le Cr
by levee de tou

A



varemet attequé le régime quo |
la Russie Soviétique
duns les étate & PEst de Eu
vepe. Churchill dit voulo. sa-
vor si le Président du Comité




eeunemnmnneeajeonenffemenninennceni ete en tenneninecnnnemneney

a cmucune autre pulasance 20

cit. Winston Churchill: a sé:

établi

du Porti Trovailliste. Ho oid

Laski, en critiquant la polit-

que érangére vis & vie de
VEspagne, a porlé an nom du ;
Gouvernement. Cest albrs que

je Premier Ministre Atilee ard.)

pliqué que Laski porlait on son

rom personnel. Churchill pré

Hit que dea désordes ~~ curont

Yeu, si une seule Puissonce
veut Guposer ges solutions po

hthques, I) iaisedt allunion & Ic
Tchéroniovaquie,. ja Poalogna,

la Youglosiavie, ot linfluenve |
YUABS

agit. Churchill « eri)

tiqué la frontiére

convenue & Potsdam
CHUNGKING 18 Aoit-- Le

Commandant des forcea japo-

-peises-on-Chine-c-aceepter-de-
ze rendre & Chiang Kai Sheck |

apprend-on, de borne source.

TOKIO 18 Aoti.
rear a ordonné &
LEmpératrice de former un n

Yoncle de

b







sure.

LONDRES 18 Aol

DETRO! E
pier bebe

wo?












| aura @ connaltre l’occupation

i mente en



VER Minisleré, C'est la premie
re fois dans Histoire du
pon qu'un membre de la fami



4s Imperiale forme un Minis.

‘ave, Istce que ce Minisiere
étrangére,

MEXICO 18 Aoit.. Te Me-

i «ique a décréié que le 15 aodt

sera une féte na

coramémoration
la Bn de la querre.

‘SAN FRANCISCO 18 Aott.—

a Redo japoncise a informs

tlonale perma
de

, i le peuple que le Sol Sacré de .

Parle sera occupé.
“PARIS 18 Aoii— Le” Quai
ey informe que Je Gou
ement Fyangap a@ raudie

ia Charte ae San Fron



nee
WASHINGTON.19. Aoar.-
as Assistants Secretaires d'E-



armivent 24 heures apres cele
cu Sous-Secrétase dbtat =].
arew.

BUENOS AYRES 18 Aout-
Argentine a levé toulea les
censures qui exisiaient pendant
fa Querxie.-

¢ {| Leopoia gq iaisse Aumiche ou




FRANCKFURT 18 Actt.-
srutortés americanes dane i
s doccupaion
demettre des permis

xu np publique





mation des partis
comme prévu a Ic Co
do Potsdam, afin que la gemo-



trate solt intredulte en Alle
magne,
ROME 18 Aoft. Toa ale

amoncé que la Suisse a
de 80,000.000 de tra:



got
le pour que celle derniare o-

i
de son Economie Nationale. La |

Suisse en retour aura Pusage
du Port de Genéve pour rete
yolr les cargaisons de nourrt-
15% des exportatons
catte

ture, et
Hallennes pour cmorur
dette.

LONDRES 18 Aotit-- Le Pro
fessour Harold Laski, President
du Comité Exécutif du Parti
Trovaillisie anglais revels
avoir demandé au Parti Socia-
liste trangais d'avoir les mé-
men buts économiques et de
former une unilé polithyue-cm-
glo-trongaine. ‘

LONDRES 18 Aoiit.-~ Las rou
pes anglaises sont en rons

vec vitesse pour occuper je!

Thadiend (Siem).

LONDRES 18 Aodt.— Wins-
ton Churchill actuellement cher
de Topposition & la Chambre
cea Communes tt déclaré que
jee forces coramunistes cher-
chent &@ imposer jeur dictate
xo en Europe par ‘des métho.
des terroristes. Tl demande que
le secret de’ la Bombe ataral-
que soit geudé par les Etats-



yiennent |
jie en face de Cannes sur la





Phos Un.



19.656.00¢ dollars & Tike Sp
| que
de a'oublieront pas le prix que
cela leur a coGM pour-écraser

a)

[i hapa aver sa lamule pour
i ge re..dre en Suisse,

PAHIS 18 Aott.—- Petain sera
ransiere a Pe Sainte Margue |



| Sdte-d‘Azer:

LONDERES 18 Aodt--- Lea Ej
, la France, la Rus-
i®@, la Grande-Bretagne ent

Lenvoyé & Naremberg leurs ex

perts-juristes pour accélérey le
jugement des
guerre.
BUENOS AYRES 18 Aodt-
LAmbassadeur des Etate-Un
Ne Braden” a déclaré
eles hommes libres du mon





ile lascisme, pour que des ty
rans maintenant prennent le

cégnisement de la Démoors-

te», L Ambassadeur Braden a

| designé Franco parmi ces Dic. |
lateurs.

HAMBOURG 18 Aoit. - Lea
cuiorilés angledses annoncent
que la purge dea éléments na-
zis dane Vadministation de
Hambourg a résulié dana 2
710 révocationa et arraetations.

MELBOURNE=--T-a-de-an-
noncé olficiellement que des
éonisscizes Jxponaie portant
ces drapeaux blancs oni tre-

veraé da rividre Mivo et ont pé |

1 mete au Sad de Bougainville

dans Ise Salomons of ils ren
contreront 3 officiers — ausire.
Hens qui depuis trois jours at
terident Ia reddition des forces
ennemies. Selon certaines cu-
torltés il est probable que ces
émissuires nippons retraverse
ront la riviére co solr atin de
tromamettre & leurs chefza les
conditions de capitulation qui



‘que-les-forces-jeponcises ..ont

qidise en Birmanie ne
POR Gpporeniinent disposdex &

polon ige |



teda redd



VEmpe- |



| et prisontlers,
Jars

:
loomadaire de TExtréme Gi






i
que les republicans RS es page
a Mex: que ont








' pagne.
ful Mc. Leish ef Holmes mt i
emissionns, Cer. demissions—
'mé aujourd’hui que sel
|Tapport du charge
i suisse

{hes qui

LUONDHES 18 Aott-- La Ra: |

Bio Beage aunonce que le Hel | wa, il c

| des avions américains a
tué. E y eut plusieurs biessés |
crbninels de |
| sérieusement endommagés.
SAN FRANCISCO.-— La som |






Unis et la Gronde-Bretagns et | leur ont ét6 soumises pur le

commandant du Corps Aus: |

olen. —————
SHUNGXING.— — Les milioux
mulorisés ont révalé cujourd’s

neceplé de déposer les urmes
dans toutes les zones = occu-
péea du Sud de la China y
compris Ve de Hainan et ia
péninsule de Liuchow. Ils ont
ajouté que Hongkong seco aus
si libéré.
. PANGOON...... Da source a
torisée, fi a été annonces ¢
les forces japonases sar
font de la Mame armés x



BOE

capliuler et que probabiem
les continneront & ‘se beatin
jusqu'a ce que le Général Me-
Arthur obtienne des culorités
nippones la signature da F

2 2





a





forces nippones. Selon sep
derniares informations un oxi
me presque conrolet regne mic
| lancet. sur..ce..Front.de.la.B!
mone. mais les forces japonc
ses qherchent encore & truv
eer la tiviere Sittang ou el



LONDRES.—. La Revue

he Newsictesrman a prédit
jourd’hul que le Gouvernerent
pourg rompre bientét leg re
raons diplomatiques et 6
nomiques aver le a
nem de France.



Dernlére Minute

18 AOUT AS HEURES Po
MEXICO. lk
mé officiel Lement

a été canis

aujourd
Kh €xil
president provisairy
wi gouver
ih en attendant
rdlion-ae-la-république



torre
OTT



$c

LONDRES.... Un comm
teur-da foreign oifice -er





pius de 6.800 c
avalent 6t6 in
aa Japon ont été mis en
té dans ie district de Shanghx
EW YORK. Selon des
fcrmations officieles d'Ok



TECONNGISSANCE
dessus du Japon ont été atx

ae

|-qués por 14 chasseurs et des

batteries antiadériennes —nip-
| pons. Crest pour la deuxiame
| foie ei. 2 jours que dea app-
soils américains ont dé ate
ques par les chasseurs japo-
n Un membre d'équipage
été



et les 2 appareils auralent été

mission lédérale des commnuni
cations Gmeéricaines a capté
la radio de Moscou annongent
qu'une commission soviétique
u débarqué &
chourle afin de rencontrer en
contact avec une mission japo





naise chargée de faire cesser |

les hostilités dans cette pro-

vince. Cette information avait

été rapporiée précédemmen

par ig station de radio russe a |
Yhabaravsk. oa été annonce |
en méme temps que le cont |

mondant de la premigre ar-
mée russe en Extéme Orient,
le maréchal Alexander Vasilevs
ky curdit tonamis. une-—-note-
au général japondis Yarnad,
commandant de larmée-japo
ndise de Kwangtung ini don-
nant ley assurances que les
forces sovidtiques cesseroat le
feu dés que les troupes japo-
nalses ceaseront d'attequer les
positions soviétiques,

SAN FRANCISCO.— La com
nissoni iédéraie dea commu-
nications américaines a cap-
ié la radio de Toklo cot aprés-
midi ennongent que le nouveau
premier ministye, le prince Ku
ni a convoqué ce solr le ca
binet japoncis en session ex-







i
i

i















“Be toutes les









3
;
}
}
i
;
j










@i6 annoncé que 2
| appereils américains B3aS en
bin ssion de



| ia construction des prem:



arbin en Mand

NBR NATIONS ONES. PROPA SEANT 1EURS NOUVEDLES

toerdioece. La radio a ajou-
2quele_premier ministre _
comféré aujourd’hul avec plu-
eurs officiels japoncis.
LONDRES...Des..sources of:
iwies ont annoncé duiour
Yhul que plus de 225.000 alle-
nonds Egurernt maintenant sur



ln Hate des criminels nazis. On |
# ulle- |

ait vemdrquer que ces
monds ne sont pas exclusive
ment des millte‘res mais gud ,

vy @ cusci-des-Hnanciers at.dea

industriels qui ont aidé YAde |



mage & préparer sa campa-
aa rarsion.
” LONDRES.. Cet aprés-midi |

vn cere anewy dw foreign
cHice og déclaré ouvertoment |

Hongkong fait parle Jo

i Yemo're britannique et que les

angiais ont intention de Voc-
CUper comme niimporte quel



oo



&



3

anigque.
WASHINGTON, Selon w
pemernication olfickele-cdu
porgement..d'etat, Je sca ce
éet Byrnes aurait off
informe ie gouver



ues dans ce pays. Da:
le secrétaire d’éta
2 cioute que le gouvernement
bulgare nia pas pris toutes les

igens pour que tous les
democratiques en Bul
part cax élec-













LLES.-— sources
B ont sontirme que les
4 de donne

4 en Belgique.
La société tche-
vivarits des camps
wion a adopié an-
Ta résolution deman
qua cimené




Duehou, Par ailleurs, on
que
ant des

IT:

er

représentan:
BOUTS deve



1 quan
ze doliiciers et de
Se dégradés et
renvoyés de Vermée itclenne
pour avo'r collaboré avec
mée fasciste républicaine.

LONDRES.—Le -ministre..de.
Io santé, Andurin Bevan a
puseé les instructions cux 1
torités locales de commencer

Yor






5
maisons permanentes avant
Yautomne. e



on EES STONES —
COMMUNALES



Par Arrété signé de Son Ex.

| cellence ie Président de Ia R&

publique, une commission for-
mée des citoyens J: Ducasse
Rtenne, Président, Forestin FE.
Durand et Frangwel Poerre
Membres, est fomére pour gd
ser les intéréts de la Commu: [
ne de Ste Suzanne.
tee

Par Arrété aigné de Son Ex-
cellence le Président de la Ré
publique, une commission for
méo--descitoyens Alphonse
Meclus Jeune, Prépident, Ma-
glee Sypale et Léma’ Flm'n,
Membres eat formés pour gé-

, rex les intéréts de la Commu
{ne ds Bahon.



Dités aux personnes ignoran-
tes de ne pas souffler sur Je
Jait tade destiné “& un entant:
‘est quasi détestable et dan
gereux que de porter & aa hou
the la euillérée de panade
quil. doit prendre,

Ratios de lq Propagande $.0'H

sate partie du territoire bei





















cette .sociéie a1



















































‘att aia :
En fumant.. pos Bi k N
| want... ock-Notes
i Bulte)
I petite monte bracelet gue | La semaine derniére, (Ings « Pexercice 45-46 asta

-pieur- Georges Cauvin-des.«T,
P.» a inspecté aux Cayes les |
chantiems de la maison Wéco |
le dont Ja consirucion a 3i6 mi
se en adjudication par les Tra
‘ voux Publics pour compte du
Département de | VInstructicn |
Publique. Yous les travacx
en maconnerie et en bélor

‘pour jolve -dleparaitrs ag §
i liste comme coutribuahies |

ceux qui y ont Egure POE a,
peur.

Le Nouvellists était dong
sur la bonne pistel ty ie
| nie convenance adminiehes.
ve empéche de le procking,
brayommoent dens ung engi |

ie wus chez X:
— Tu os exquisément raison.
— Tame Yenveras avec
Ses flours. . Rappelle tol que
mon nom s'écrit «JEAN» et se
, Plononce DJINN comme & Hol
lywood. Je ne veux pas éte
ieonfondue avec Iq petite pou |
iJe de ton collague des Affaires

i

{
Inutiles qui se fait ppeler | sont entiérement achévés et te! Nous le comprenong ‘a
DGENE, | Vadjudicataire, noe ami Le- . bien, mals toute note autlalys
~~ Pauvre garcon! Tl ne pelletier Jeannot, ancien Ingé vor résids dans ig cert

soit pas que ld ok by a POE |

picsr en Chet dea Travaux Pu
fn’y a pas de plas'y bi

i que de puuvres Poysans, gi
cs fea Ia remise du local |









NE, _ Pa lce & nous, échappent & te
—Bravol.. Hum!.. Eetv sir au Dépatemont de [Inetruc- | toxation (égale. Cast 4.

igue tune me sers pas un mot | Hon Publique avant la rentrec lrmomant de rappeler Tie fy
e Marcel Gentil? des classes en Oclobre. Ca | mai nope situées & un quad |

sorg..un.beldéditice d'une con
ception crchitecturale qui fait

. ae i
romneur..<&. hove ami. Lepelie--|
per |

eAhbnow alora. dai fl
yma ft, Youtre sou: «Com

i

!

| lien deg commenes at boty
pment peux ta eaperer gaqner |

et dont Vastimation de Php
locatileat--de———199 quia:
sont exemploa de toule toy
ton.

we ee

wa poker avec ta «DAIGNE?-
Je weevals pas compris.

ew

Mufiel Mucwudie, §b Le jeudi 16 aolit, la voiture ; “we
ells. srivée du Député Charon, can | HWler matin, & te grand ie,
As! Que jiainw los femunes! | cule por son propridtuire. | bloc entre la Pharmac cc
MANO...) heurtait.d.3. heures..p..m sub) maque atid datitierde thing






@ ore CONFRERE

__ SEIDE .. LIBERE.
ise conlimme que notre cx
Mare Seide, détenu ces



t route de Corelour-b6



(co, Une mére ct une fille ag
nouvelles Tune de Saute &
puis.dix.ciese.-sonb-rbigy
Liimportunt personnage co | vées por haserd. Law dawg...
iiant qui evalt mis @ mei un | dticient a Cuba dans des ye
im 'sérable pleton, olfrit comme | vintes cifferentes quand oh
iibéré, avan | dédommagement cing pertemen! de
as réjoulssons | des. Cing gourdes, ¢' i>
fe eran sar ie t la vie hu pour
eceupa | Vhonorable Député. Et com . oudes toutes deux dans dew
(re la victime soulfrait et | _déperiements opposds, ally
tot cour. étre condulte.4. UH6.) continudrent..dix.cns.8. doe
‘pitcl, Finflexible parlemental- |@ Cuba pour rechercher len |
: ire répomd't qwil avait dors | traces dans Vie volsina, git
jressé "Riphonse Henriguez ast a voiture, sa famille et ga‘) le slant ardiée pour. fair



3
3
5
oo
:
cet
&

=
a
&
Q
R



denal a 6%





patrlotes e
vor, retourné a ses
. Hows professionnelles.
Nous avons, ici, tout au de |
*re de tracis, |













Lun original dont les excent [ne x tebrousser chemin. foumdne & une pouvresy
ciés sont connues. Marcel Paul réclamant son in colle-ci reconnut sa fille gh

wernement, le député pressé
lal sortit comme crgument Je

L'élordissement du confrére

i

{

i

i

i

| ce Gune cent en or. Les deer
,Stide nous laisse supposer |

i

i

f

|

sores les étlusiona sar le te





ail en sera de méme pour les | » et dérapa en nt dong
joites détenus dont Alphonse i itection desu bonne. vile ' d&-destination COMMUNE.

i eee
En vue de Yembellissement 7 ; we Tes |
ide id Place Boyer & Pétion
le, de jeunes bhobdlei a
616. _cvisés po

Communde

Cyl. | des Cayes...

salt

Henriquez «Tracteury 6
Son dernier petit papier
pendant & la messe pour je Notre service d'information |
soldat Inconnu~ sous Dartiguetrous signale que ia police” 7
nave, Sous prélexte de m< c.réte des jeunes gens de és
‘ey le soldat «Inconnu» dort” @ famille mélée & une 4
| donnat le nom: Joseph Pierre. lialre de vente de frux ficke s
Alphonse ft chanter une mes- | de gagcline. Un des préve
2, pour le repos. du. premier mus. ignorait que les...tickets
lat heft'en tombé lors de :’ gqa'd vendalt dans le «merc
ive Ga JAD Thoin Galert des cartes da ia an
onnement—falaiiges...
Lienquéte se poursuit
t i tee des Recherches Cr



eae

















































t
i
|
i
|
|
i






i
ioupation. Linitic

b SONS...
| Avussile seul as. istont, en bee
dit, scarpin 4 boucles d’argen

t_ det Al
i Henriques

Cela prouve qu’Aipkonse
iwest pas 4 sa premiére ni der
| miére faniaisie.



i
| nt Jésus, dons 44
| quartier on St. Pierras, Bs
ghonse ‘tos et UD a été impossible &. | attendant que ja Direction deg
_ bmiers Vobtenir la moindrs | Sports réal'se. ce qu ast dt
précision de ce cété. Mais [re incontestable utile, a #
j int









bau





Os










le hosord a voulu que la no [roin de sport & Pétion ik

Bee fut aleriée juBte au mo- | pous demandons quiaucute

3



= ment ot fl ver voir plethora | intervention ne vienne cont

LA VICTOIRE [dessence, ux Etats Uss yer les parties de, fpohal &

, AU CERCLE AMBASSADEUR | veux qui ont des tickets les 44 / cos jeulies gers... “let pain #

- En attendant le grand bal | truisent, Les retardaicives les jeux font pertie dua

‘de la Victoire et de ia Paix» ; ont été pincés. gramme de vacances pot 2
/qui sera orgenisé immedia Me's des unesse.




/ ment aprés les fortes chaleur, précis que nous avons de sour vee
ile Cercle sera ouvert aux ire qutoriyée nous parmetter
| Membres,.alowrtomille._at | daifirmer-que~ Foliaitre--des~

Vaux Inviiés hebltuels, samedi | faux tickets date du mois er

‘ i
renseignements i jew

i

f

«Poramounty @ passd be
(sora S heures une!
have bande «La Femme &





amgnche et lund. nier. Au moment du contd ; tras goutée du public Ed
(te por MEconomie “Nationale. | bréux gui y asbisielt Cet
que de faux j qui n'ont pas encore vi iy



Une occasion s’olire & vous | tickets ave'ent été émis en cir
j de prouver une fois de plus vo | culation et la police. fut-—avi-
ibe sympcthie & la France tant | pée.



Femme Xs doivent sempre
ser Waller & ~Paramouniy 4.
Bt que le fm retoume 2 Fé



{
ATTENTION lon s'appergut
i



; Sprouves par la guerre. Le . sae i fiche.

i Joud 123 Aolt, & 6 BM. | Nous connaissons les gran |

PARAMOUNT PRESENTE | des lignes de lenquéte monde | rt
$

ic profit de «La Fédération Na

& Joinecu, section rurale de
jfonale des Pils de Tuds de
4 -

t

MARIAGE

2
Nous annongons aves past



Trance Assignment in Britta

fon générale des Contribu

ry, Mission en bretagne, aux
prix modiques de Gdes, 0.60 et
| Gee. 1.00 lez y en foule.
i Achetez vos cartes & l’Abeilic.
:

la Caravelle, la Maison du Li i
ivre, ou @ le Station Esso, An
Mgr

cle des Rues Povée et
| Guilllonx.

ODPL PORDIGO DIO:

décidé, en fonction de cea que



tions, & la suite de nos infor

mations dénoncant que des
paysans.dlaient-astreints a1.

,"e patente de commergants
sans faire pourtant Je moindra |

atte de commerce. Tl a $'é

nous aovencions, que le rdéle



| Cathédzate, le mariage 9]
i Jistinquée



Mir Prerigois “Georges sol
Complimenis a ce cher J
couple.

quil sera célébré co x08 ay





Melle. Anna Remy
ee















sRnwecble len Amadelques tat lent pour la Vietolees.

DRABSERE DE CA COURRONNE