Citation
Le Nouvelliste

Material Information

Title:
Le Nouvelliste
Creator:
Nouvelliste (Port au Prince, Haiti)
Place of Publication:
Port-au-Prince
Publisher:
[s.n.]
Publication Date:
Copyright Date:
1945
Frequency:
Daily (except Sunday)
daily
normalized irregular
Language:
French
Physical Description:
v. : ill. ;

Subjects

Subjects / Keywords:
Newspapers -- Haiti ( lcsh )
Newspapers -- Port-au-Prince (Haiti) ( lcsh )
Genre:
newspaper ( sobekcm )
newspaper ( marcgt )
Spatial Coverage:
Haiti -- Ouest Department -- Port-au-Prince -- Port-au-Prince

Notes

Dates or Sequential Designation:
Began publication in May 1896.
General Note:
"Journal quotidien, commercial, agricole, litteraire et d'annonces."

Record Information

Source Institution:
University of Florida
Holding Location:
University of Florida
Rights Management:
The University of Florida George A. Smathers Libraries respect the intellectual property rights of others and do not claim any copyright interest in this item. This item may be protected by copyright but is made available here under a claim of fair use (17 U.S.C. §107) for non-profit research and educational purposes. Users of this work have responsibility for determining copyright status prior to reusing, publishing or reproducing this item for purposes other than what is allowed by fair use or other copyright exemptions. Any reuse of this item in excess of fair use or other copyright exemptions requires permission of the copyright holder. The Smathers Libraries would like to learn more about this item and invite individuals or organizations to contact Digital Services (UFDC@uflib.ufl.edu) with any additional information they can provide.
Resource Identifier:
ACN6482 ( NOTIS )
0012544054 ( OCLC )
000471641 ( AlephBibNum )
12544054 ( OCLC )

Downloads

This item has the following downloads:


Full Text
Commentaires
Zmaaum
,.fj¿i* Jojxjb ucmp» «W
. 'i'fcBl»» fi|»» to <*
te dais JWB»- tose» i» <»
. ¡r^itd «a no** s|»£*ft-
mas, sa~feít-»«** «ten,
^ , ** *ár it»»;™» .»%»
Des “Cours"
<501 POBTEKT iXOB HOM
Ja Fora» «.aró 3®
repíta Nippon, a ?» fk.
s M«e fia te »™* préc«d®M
:‘ «ton®,
-. .^restos et ianalíqstt
.„c;:; 'niJÜaá» . .Japonas»
_. d'an» msráér® sa-
: 2^ et .?;crí¡©ndt;e> Sa déía:ís,
â–  on se presantes;
daw to arcon«OTC*3 dnte-
de «líe» sai otneae-
. ggj í'écrouienjen: da Trois®-
5¡MBeki-
QBatteeintrtomís de 1 or-
ísé# japonense r/orrt pos pzzs
m i ¡s botaill». U tarritaú-*
; parí (
há«H«-
t.^F&,ígtí35iej du.....Japo:n
: s a pos
envan..
Les chais
j ssg&sres R*jp°n sosrt «*©
un íourncmí cix 'ús .ne.
ipmfi&plus cocünuer ks gu«r-
t, J-t eed arrive, parca que cas
averíen? pisga-
¡ pays pour us g&nr® do
?a qui a ©té different,
fig Japón c ervani kr Maná-
fdwarie en 1S31. avast d'crvoir
Í'f2 point de depart pour aha*
I ¿perles Russes. Mais sor, ogros
¡don conde la China en 193?
í^ae le Japón pensar- reussir
tans
comb
1 vie? sen arm
[ pra»;?u. Et, e
craqtta >» ’
| IXtaiMm
j art? ses -' ]
a litare-, ov;
j * e c* . ’ :
| rme '
â–  name ie
: aier Mu
..Mms,
“scrigealt
ava't do
sources r
. OD i.'O
hobjeo
; *»iífcoateW, «a* tfétó, ea
Haití, esj íofií pküéi us UihLía¬
me»! «I* tetar* pm pts&m-
setirs et ¿nsti tutean».
. Quo de Joí* Í1 &o«$ ''-es! tarri-
té dam' ce- Journal, dans is
grave probóme de aetr© Edu¬
cation National©, de dir© ce
qus nous crayons étrs la vé-
ri'.é cmx Novaietus de notr© £s
..seignement . .
Aujourd‘hui nous reprenons
la formule lapidaii© du soc.o-
Itegu©"DurlchéStn: «L© muíeu
©st ccercitif». Nos «masters oí”
dans leur désir d© tout réíot-
rner ne tíerme-nt point compt©
ds rimpérative ioí du rru,;eu
social-
II n'y a csriainement ^>n/<
du mauveris vouiob des Har
"tsiss"3psr1sQrrtaíítrcTrde“ tor •
?ují© n© l©ur psrmetts pos de
s© precipites: dan* les grandes
ereparérrc^ qui - s'accampirr-
s#nt dans ¿es pays d'outre-
mer ©i surtout ches nos «brg
Lroíberz», los Araseriocdns du ;
Word |
Peüt pays aux moyems ma -
tériels iníiniment peüfe, no as <
jo pouvons nous payer le lu- <
x© d‘irrJter les tres grands pay? i
dans leurs enaepríses qui ré- \
ciament des budgets colossaux. :
Pas do Careace
de Haiti
A LA CONHE^NCE Dtí C-ArE
labeur qu coccm
nstituteurs, du-
scoiaire, d'lr.ctü-
r aux eníanis, ©-
or
- '-ííí ¡apo-
:prés
Pra¬
gue )© Japón
"guerre-eclali, II
principales res
Mandchcu
.stance inert5©»-
L inunens©
íssent nos
rant i'a.nn^&
ouer 1© savo:
pulse leur santé. Ouar.-d
cense; helas aux sol-aíres
mes de nos 'nstitu’eu:^
rr.aires or. 12, 15, 20,
lar© e¡; rnoyenne pa.
quand on pense aux
monís de nos institutes
cées or. 30, 35, 40, 45.
kus par mois, en moye.
ne peut que plaináie c
breux pxoíesseurs, oé:e
mille pour la plupaxt, qu:
guére, voyqient enrive:
25 dol-
'íTíoís;
ny-
dol-
: il^cá ma qu^íqum
. W&m ■. v&mm. ■■ ■■ &n%múu Ja Rapio
Ammtemm mmmm qu‘á a
Cóul&ena-® du. Caté á Mpídca,
"dsux pop
present^: Hard #t Honduras.
¡Nous avons, I© kmdemam,
dans un ©dltprial, . expliqué
cdmblen ce aaralt une erreux
pour HaiÜ d'ébe absenté á
oeia© Cocíérmice, cor c&lzil
voccasion d'étakr la grané *
injustice cammise envers no
I tr© pays dahs la fixation des
I príx du cale, et d’aider los
: r.iuie-j pays producteurs de ■•
cette denrée, a délendr© leurs ’
; tíioits,
i Nous sommes heuieux d’ap }
| orendre que cett© cacer.ce ’
i C Haití a la Conference a© Me ■
xfeo, 1© lm Sep'tembie r'ex o
tei a pas. !
En efíet hier la Chambre de
-smmerce -d'Haiti, d guí nous <•
evions demandé á'agir. a íait I
i© néceseaire. ¡
Une réunion des Exporta ‘
tears a ©u done Heu, et á la I
?v:t© é'©changes de vues. M.r .-
Gecraes Wiener fils, a é‘e - e
s gné par les Export a tsu-s
pour assister d la Confer^" 3
du Café d© Mexico,
P~r ohleurs, íl est íoriernem >
hruit qu© ce sont les Ag*0'*'>
i ¡es Jehan DarÜgu© et Adr ®
Boucard qui représen i ero r,‘ ¡s
Gouveirement Ha; ti en.
Mr. Jehan Dcsxtígue ©st a”
de nos plus briücmís et c c:
bles techo icíer-s. Adrian ñox¡
c'ud gu' vient de rentrer c--
Etats-Unis, oú :1 a été dip'd^e
ovez succés oar llnsfhjt S o’"
iord de Cahíorme, ©st auss- ,-
des meh’eurs cholx qu© :c
Pfeeca>gr-pgqg» Bmirt Gi ..
JEHANMS8T0N KHUS
No. 2L4S9 -
- lUHDI 13 et MAE0I 14 AOUT 1845
- - - ---^ , X g- - -r. --
P- O, BOX A. sai
PHONES: mi tm
SOeme ANNEX
.mi,,, -
Réclproclté
:>& i*z.
acru
rent
’es ronseignenteiUs
oni été iaw&M: par
jú Cas&agnol sur
’r-o© d'un instituí hgítl-a
av-swa» §;© informé que,
certa ..ns pay© du Conti-
:1 emste des organismos.
2-r=ab-cc.-s cal ©ntretíe^aeTrt
ou so:.; susceptible d'eütrute
rtx des r^ati-ems avec noé-- scciapons aationales ©t . qui
feavent aider á fair© cofccm
g© ’© people ha;h*>n, sa culta
r» ou íort±er notre poaitíon d
1 stranger. Alnsi par eícem
p.e i’, a a 1c Havar.e, un© so
3-© e C_cc Haiti; á Caraccu,
‘a Scci©Ae .'enésuéla-Ha-ti, la .
Some'© 5c- /anenite du Véné- |
r^e.a "©= Socíéi&s Bolívarien
res ronrbprmesrt dans plu-
s:-eurs cutres pays d© 1'Amén
q e _ ex_£'© en outmr-au Ca
nooa „*■© Société Canaca
Fe.o © r.” ,es diííéiemes r¡a-
-nc ce Aroérique ont un
r=>- r© ;« -oooércrtlon iutslier
Ld.^ c;~re c©lu; que prési
-- a ~ a se k>ndaho.i,
- sz* a„© ©t ab.ií cord
Cc-runíqu© Hyppo
¡oír?
la
ns-
cue et op;
,;atr© des chiaoss
a beoucour
réduites, E? 11 íal-
last au Jop
;n teñir des forces
impórtenles
sur la tendere 51-
hérieMgr.d'
nourle-Mongoite.
Pendant
e temps, les Etats-
Uu:« se so-
i resserisís et ont
organisé ia
conlre-oííensíve, et
us son? car
ves aux portes de
lo ierre: rr
e du Japón! ¡
la :c .»
au&s Píen strata- :
gque q.
^ntoue des chefs i
devenent i
ceizo.r* te
- ove era top em- j
Lrcsse. :e^
~oc g s ayant Ies j
najis
es, us n'ont pu ‘
nsn teñir...
•Les torces
>aoonai.«es or-
Mancho une.
Coree, Mongol;©, j
fiu No:d et
au Centre de la !
.Ch'ne devre
r¡: se rendre aux -
Büssss. te reste des forces |a
.ponais&s, dans ie Pacifique, ee
/sndra aux a ralo amórícairts,
ceci, de aré ou de force. Et
quoad ceia arrivera, deux évé-
poments tres importan ts se-
Jcm g déduire:
lo. l'accord de Potsdam con
tos \
¿apon constitu© une en-
ísnts csiatrgue convence entre
les Tro;s Grands.
2o, Celt© entente Russo-Amé
^urns decent une coopera¬
tion edéctive entre <&s daux
Crands Pays qui, íorcémeni,
pendra l'ctmpleur d‘un act®
traonditd.
POURQUOI IES TICKETS
EN C0XVHE
bss propriétaixes des curto-
bus. de Carréfour peuvent bien
ss fa;r© conlectlormer des tic-
hets ©n carton ou en petpier,
pour éviter les ímamMmm
résulfcmt d© la déiivrane© d»
ces tickets en culvr®.
passager pour son argent
«turait ¿tre victim© avec le
C2ivíe qui est un poison, . U
done qu© le pamagm m
”v*-. oonsfammeM les mains
m 4»% ces
avp-C ;
.... le mols d© juillet Hbéra-
t^ur. Des íuiilet, 'la gent seo
labe, prcíesseurs, *nstttuteurs,
©leves, tout c© monde parlad
veis les quarters d'été, á 1 om
bre bíeníaísante de nos erares ;
veis des maisans d© cbautr.e. ¡
accrochées aux Sanes de ro? |
collines et de nos p;tíor-ss3 ■-¡ec \
rnon tagnes. |
Auiourd’hu: le Cores Ens^í- ?
cnant record© venir av®c oí-
fio; ce gu’on continue a'anos
ler encor© les vaccnces. ;
Aiors qu© toas les c:iori'--'r
fuient Port-au-Prince b^'-^Rí ;
des '-anvon.s venus des Cayes ¡
de Jacmel. des Gonaíves- du ?
Cap, de Port-de-Paix transpox
tent nos i os tí tu tears ves les
Cours d!Eté.
Queis que scieni l© talem et
k- competence des Proíesseurs
Etrangers qui nous atrivem
pour ces cours d‘été, quedes
qve soíent la conscience, ¡ar-
sfeur communicative, Ta ^
mett-erst a développer leurs thé
ses nouvelles, il y a un élé-
ment qui manque a ces corns
pour qu'ils solent féconds: cet
element la récept vite
des audíteurs, des instituteurs
qui y assistant
Ceert dommage que nous na
yens pas á Port-au-Prince un
Gallup Instituí© qui ncus 'por -
mettrait de saislr les reactions,
fes reflexes de nos profésseurs;
bous airiv©ríons d nous tau©
une idé© precise sor le degró
ó® récepütdté. ©ui raHentíon
qu ib accordent & ces cours.
Nous ne sommes pas loin de
Gouvemement a;t pu
Nr‘re satisfaction ©st cu
comban ñor. seulement de
vc:r Ha t4 partiaiper á celts
Conference, mais at^si de
ra^stater que - notr© participa
♦ion ©st, comm© on di! vulgo;
rnmenf, «a la hauteur..»
Touies nos féliciatíons icmt
at? Gouvemement qua "a
Chambre de Commerce.
i.cilirte
pensar que
leurs facultes cor.
naiMatita® n» se dévolopponi,
T!Í Be •'etjrichfiuwn.t Un grand
prasmir d'sait que la torce ia
pli» fort* ó o|>520»r a queiqu'
as, ou a uno tdé®. c'est id «te¬
co d'in®rt!«».
C®tt# psnsée nous es) rove-
nai, 09 matin, áavant te -jEÍ«-
tsd® da cm insfituteurí-- nous crvons cooiséo so .róndete
a la Facalrt da Droit souciaa*.
resigné*.
RETOOS DE MONSEIGNEÃœR
LE GOÃœAZE
Cs matin, naos est reven;
par un avien de la Panameri \
con Airways Son Excellence. !
Mgr. Joseph L© Goua2©, Arche ?
véque de Port-au-Prince. Les !
.tídéles de ia Capitule sont \
heureux de reverr leur digno
Pre’.at qui avail eté aux oíais
Unís refaire sa santé ébranlée.
L'Egli© Ca-iholique d’Haiti
s'est éraue, ces jours derniers,
de constater que le nom de
Mar, Le Goucze s'étaít trouve
mélé d une rude polérrñque
dans notre presse.
L'absenc© de l'Archevéque
da oays avail encore ’ rer.du
plus douicureuse la chose.
Heureueement que tout s©
íasse, ©t Mar. revíent avec uno
r^eilleure santé, reprendí© sa
tache apostoliqu© au béneíice
de notre Clergé ©t du pays en
ííer.
Nous souhaitons la bienv®
nue d S. E. Mgr, L’Archevéque
et lu: renouvelona notre res peo
tueuse ermitié.
ahrivee djj vice consol
DES ETATS-0N2S
ET SA FEMME
Mí- M-cashall ■- Foch Welfes,
Vice Constil des Etaís-Unis c
Port-au-Prinse, arrive hier
nccompagné de sa fomme,
Nos me:lisura vceux.
n ©3t pas propio©.
II s'agit de fixer un nouvel
hoxaire d cm topas.
la caaiculs te trop a/dsnt»
¿ar.s les mois da Juülsi-Aoá!,
Fixaíta css sours d'été a ?á~
qam; mime s’il fate prolongw
l'année scoiair* jusqu'éi ia fin
da WHat, en tantcvpatf» du
tempe gui mesa acevtM á eos
cours á J'épfir *» Hum.
a nous á .her
te sí tu ador.. L írn
© peut boauroup
. pour la crooagands ©n íavear
- de notre pays dans les milieus:
> ou de® associations sofrChor-
| zcées. Nos représentama a
l!étranger sont actiís et de
vcués el r.ous sommes peraua
des qu’ils ne négligeroní r.sn
pour tíre: h=*s rueiileurs resul¬
táis du con cours que nous oí
! -rent ces organ ísmes pour urt©
i bonne propagando a l étran
í ge:, bien, entenáu áans la m?
I sure de.s moyens a leur disj»
; ziton. Pour certains pays.
I p nreilie propagande revDt.u?ie
I ‘she Lmaorlance qu'un service
: soécial est créé an Min stero
interessé crin he coordonnsr
lac-Jon de mutes iss a&soch
¡ions qui, chec eux ou h l’©x
térieur, fiavcrillent cm develop
pememt des relations nationa¬
ls avec le-s autres pays Co
service est contact con ^
tan? ervee lea associations.
Un^ d-em er© condition, ©st
crussi nécessarir©. Nos asso
ciations, pour étr© cans-dérées
doívent étre vivantes, doiven?
agir pour étre prises en
consideration. Elies pourront
alars rendr© bien des services
par un contact permanent soil
aven les services oificiels sol*
avec Ies groupemenis similai
res de Vétranqet. Cellos qu¡
r/oní pas de statuts ou qui ne
áonnent signe de v>© que par
intervalles, celles qui ne se
sont jamai© réunies, memo
pour ©lire un comité, ou pour
procéder a des travaux ínté-
resscáit leur admbr'straM.on
n© peuyent pas étre pro-
fltobles a la collectívité. El-
kre doivent d'abord ©ecouer
leur tomeur, ©'organiser, avoir
dea íonds par une contribution
réguHére de leurs membr©?,
sortír de 'leur lélhargie.
Hora da id, crucun organ© oí
fkúek ici ou aibeurs, ne peu»
les prendre au sérieux ni et?
courager des relations avec
©íles.
ABOTOAMCE DE MATOR^
I/abondanc© dé m^léres
nc-us oblige d jenvoyer au
procbadn suméro, la publica¬
tion du *|omnal du
! Cago» Cteso*.
A Propos
A PROPOS DE BOB A BRULEK
Un ami de notre /cunial, c,í-¡
tu courant de la quQsi.cn. a,
*bam & brüler», dans la Fia;
-■i© du Cul-de-Sac. nous síg r; c;
b que la cris© pourrait étre ja¬
culó®, si l'Etot obhqoau ¿c.
Hosco a se servir do gozo 1 ou
ce mazouí pour chaaiíer s--*n
cnaudióré©.
En effet, nou© dit-il q-hací
viendraiH] é Cuba ou aüleuxs,
s; 1m oentoines d'L^inee su
criéies, bien pías importerraes
que la Hosco, m chcuficieu!
qu'avec du bois, et cela depum
des décades?
Plus un arbre ne serah de
Lout en 2a République mito-
yerme, par exemple ou 1© nom¬
bre dea Usines est de??v;ron
vingt-cinq, et don; les ‘:o.
principales sont chacune trrb
oís plus grandes que ia «Hos¬
co».
Aucuní* de ces Usines ne
nüle le beis dans ¡es four
neaux de ©es chcpud;ere=; - ; es sont chaufíées au gato ¡
cu au mazoui
Olí'on demand© á ia «Kas-
co= de modifier les ¡oyera des
maudiéres pour rutifisation de
tes carburants, et qu'eile íais-
se le© bayahondes se develop
'er, po\xr étre utíllsées auhe-
uent que córame *bois a fcru-
er*.
,M. E. Laroche, .a .éíabli, ú r.'y
2 pas lonq^emps, les bénéfi
res au© la Comoaanie a téa '
, * *
.388, i
Si c’est nécessaire, qu'cn fas- i
sc fair© un© ©nquéte per k
Ingéniur competent er, la m
t'ére, ilng. Aubry, par exea
pie, pour arrive: a un^ sol’
ion de la question.
Mr Vante
est partí
PAS D'AHRANGEMKWT
A VAMIABLE
Bicck-Notes
Ce ma.Cn, a tro-n ¡¡.©urc.s
par?) pou: Ciaagao, Na
I te, rinspecieui' Genoiol d
: Lian© Bohanda.a© qu; eij
| nu en Hot ti dans I mun
j á arranger á baiíuabíy- Id
> i© des decors d© la T
Ozeray.
F;na¡ement cet arrange:
a ¿'amiable n‘a ras eu ¡i©"
Dens noire éd-r.cn de S
di dernier, nous donnions
;os .ecíeurs les déta.i =
,eri© aiíaae.
II para it que la Ccrnpa;
- offer? un dédomrriogeme::
L500 do.icrrs, pre‘ex:cm ge
9 déjá payé I© iré? cér en
:ue á'aulres fiáis.
. a pas éte acc¡.'p;ee co¬
on ;eh notes prese¡áe-?3
;y Troupe, ü a été prouvé ■
Vorreu: c© la Compcg-'-e
ecup alus eleves.
Son? repaiúi hier. aib;
Bréaíi, 1TOU4 Cí ViCOS CiÍK
pe,nía en ja uno, süeuí boa
me suit; M. F. E. M. P.
M.P.C.a:r;vcs d ¡ aórcdrcíj;
yuet;
u?
Pcursuivan?
causer-es su:
1-utí.iophoríquo.
¿e la Division
ieau des afta
m.di, 15 cchú.
Uutdi
que 5
«pro aacto';
special. sP5
Bad ¡o Hu
i rde: c: o-; g.r
7ungemen? que su:
:nq m Us dollars.
L'errteore
5 as pü ave
sur c©
ir lien.
cure. Mo. V
? nouveUe
?ions no?:©
míeux av en
UN SPECIALISTE QUI DE-
VRAIT ALLEH A RIO
DE JANEIRO
Prochain©ment, une Confé-
ence de Radio sera tenue 6
Río de Janeiro.
D’aprés le protocole éiabh,
cus ios pays de U Amengüe y
suront íeprésentés.
On ne salt pas si Haití s y
ntéreseera, mats nous pen-
eons que, probablemen? un ák
ros spéciaHstes y pertidpertn
Nous avons, par example;
ringén^óur George^, Céleshn
guí ©st un specialist© en la ma-
here, le pays aura it tout u¡ te¬
re? a le déléguer pour nous re-
presenter, ©t il n'esí pas de
doufe qu’íl y ieicüf bonne figu¬
re, étant placó depuis dix ans
a Sa Direction de Station de
Radio Télégraphie,
M. Célestín ©si au couran?
du fonctíonnement de tontas
nos Stations de Radie et con¬
trole, ©1 fait observer en sa
qualiié d’Agent du Gouveme-
ment, les Reglamente mtema-
tionaux.
Nul done n'sst plus aualifsé
que luí. llngénieur Georges
1 Célestín, pour représente? Hai¬
tí ó la Conference de Rio de
Janeiro. \
LA FETE fATRONALE
DE LA CAMTAIE
Demaim. 15 Aofkt I'Dinvers.
Caholique Miera FAseomplíon
el contra© dest la Féte Patro¬
nal© ce notr© Capitals, il y au¬
ra chomag© général.
Naturelkmfnt, on n’aura
pas k» qxmdm pompos d«K
tempe paasés, mam dans too
te® nos EgUsftft les fldéles se
íénídrpni pour íxáplom lm
A PROPOS DE CIOAFF’T-S
La repartition /p3 w
Chesterfield a eu
gonáiiions qui s'*’* ' '
I. la bonne répu'rt ^
‘Vr D- Mohr
T)ac rf*r\irn-r-es de caiases ont
« - e-*1- "A c-^eo-t dgrr;burt-"
:e -’•-'-.c -‘rg ©t oetits rom
y s r L ~ ce?, doriúcrs
* ment revenden-,
t-trerg -â–  'oh'-r d'une rarole
le Tur, que ven
elós sur 1c
Fíace.
C'est l'occasion d© demandar
ó M. Eli© Joseph fils ce quY;
attend pour mettre en drcu>.:!-
tíon les millions de «Lucky-
et de «Philipp Mors» qu'll a
regues? Attend-
ia rarelé des
r~ ctov e’
* 1W5 í~r
ce er--
a; crussi,
Chesterfields;
â– je :>r
ANTON SNEER, AUK ^
/endu son installs »•• $$
DE LA PETETE INDUS*
II se repele qu© Antón * • wr
qui a une installation p +j
fabrication des tresses et des
chcrussures en l'cruic-J ven
due ó deux amértcains Ces
deux «Messieurs» se px ^
raient de dormer une ¡
extension a 1'mstaHaÃœos e
Kneer. üs comrr.andero * s
machines importantes ¿.«íur
^mécaniser» Undulstrle la
chau^ure en pite.
HtXMOtm AOUT 4 i
Quand l'acllí Milo M x flio
rammencera d produire <¿>a\.is
gon Usine d© la glac« en
«bloc», en continuant «oí , merco de «forme»* «es concu?-
dtioñf* ”
* * C'est «ti «bloc ttiMtié*,
! CU stí
serve a 1c D gu-ü■'>
é d íficle de leur re
• ‘user u’: leo©: service... Lo?
? pefits services «© renouvela?'!.
, ¿a reserve de oerpier botes©
i on coin? d'ínspírer des i^qut©
i tudea, d’autant cree 1© dern e;
I bateau then a oas aooorté...
| H est tout íes te temos de re¬
fuser du papier plus qu'd a1©-'.
; íaut dout met^© dn no •• ?'•:
1 du blanc. Ou aiors, yl íau
> draft óo^re m\ nouvel ov,!: 2
| qe «L© Blanc et le noír* dar*
1 1© firaa© aura:? baftu tow-'s tes
’ editions de Stendal. Ou->l m
rail le confiere préfacie:?
Des deux .cotes de la rout©
de Kenscofí, plus prés de Pé
rion Vllie» des cozvtiacteurs íon\
soit Textración des pierios,
«olí du sable, nh sable Plane,
au point qu© la confita® serah
plut |ropm&ftDt oppslée vm


Interessante Replique
m mos m » AVIS
¡I -:&*** «WS pfe**r qfe SOS.*
.{feb&ao* tot JBfs&p® ®t to ex-
pfe5»íaa* anteaste® da Jt¡¡#¡>
d* íñ d* ffaosatsea»;
V\r.iw.j.,.ry... -.1
Au Dírocfcwx da Jowwd
«Lo NoavaSfa»»
«t Sm >w*
ítart-att-FSfaCft.
r ■yW¡B^W1&*Swí
a«Jpspsidít» texeam&o á»
4 Jtaitife vos» fownnl «o»»
la jraferiqtt® «Plwponé fe» Can
trltotc-ns ou MugístrcR Com¬
munal-», ud» no» doot i*
motas ¡qu'c® pufes® ttofe »*f
¡p’efie, »t tedffljeie»# ®t
*#*c*ptibl» d» }«er ó» disc;®
dit sin soob «a nía quslité fe
Jug® d® País da T2>oma*»au.
jgíur la íoí d'un Agent béné
■rote, Tautem ¡fe la oot» a cié
daré eme- dspuls d«as ou
trai» «BfflM», tan! on Boaig
q¡>0 ¿ata Jes Sections «rato
tmástan»te». !*» casrisfessa
bto da Tho.-uuzou-u o oro our
Jos duals croo c uceo uuc-e do
«¡ntraistes, et Fes* a:n*i qu'cn
a declinó cierno la ro-o, las
owns fes Coatñbuflhte de
joi&eau qtü aniai&z* versé ta
cuxo fe vO'üi'uiis-TS sons ap-pat
teñir fflitm«t«t a as-#® Cor
por olios. y ' !
|s na peux pos, MonsL'-gjr
Jo Directerai, contaste; is droit
quCy votre Quotidisn ¡fe proles-
, n: ton Pe des dbus ton: pon:
íoianl ovek Mi victo» de
â– poavres poyacta*: c'est la le
jé!e le pías noble se, et f« toujou» ató, «**•
OIS du reste, Je le auto encore,
us des premiers ó iouer va¬
ne geste tóate* Je* í®-* 3“*
.cone aves e t a e.evvr
von: en. íaveur de itui.tn 31 a
iiyutisc tonne ,-¡-¡- --y------- --
doró as so ni parióos v.comer
Mita» Ja ou j® be pos
á accora a vea votre Journor. el
ce centre toe: je m e,3 ve c ¡
sos leal, c es: guano vou» de j
tiaras aans -o note en quss-
yen .-que ios acarees ip-sna
ajasepd. susurre el .ny.nr.o n n
«£,r con sues, out un. apiss ,n
-jeactror, uu .juge de rt-í, .
.payer Ja laxe uu pjc-r.c_n ^
ore:y aven ra i- 'â– 'â– â–  - .
,u C...CU recevroil! sur pa- j
Perrins en Octoóre. Et pru»
.join, voa* de-rtmaes au fe¬
rae de Pont «ó» vou* -fe-'
.quer les anieles invoques
,pom lautos Ies conüamna-
<1.005 sorbes coatee aas gea*
,a quí Je Propose préie aa site
jior.l pos ©í dan i rfe a» vc-u
â–  km pos surtout-. Papvte
]ug© de Parxi le voilá sm la
sa-etee el combien loptnron pu
bl.que a du le tronnir a ¡a mu-
ture cte Ja note de vote© loar-
^toU
Voiís convienájez avsc
'Morus¥3-m le iXrecíeur, qu 9-
Haití cojnjne áu rests, dans
itous los au moisde, ¡.a
*t > ieát |W ce Magísto *».
iujj» j«MMon »w to «»»«
buabíBS «« to oblrg®" « payer,
p«í rmtiripation to taxes
P^ur «a Bxercice goi n» ca»
teenoera pas avant ápax ou.
toes «¡oís _ ;
Qactad, la lo i aun Cor
l®sp^**W '■ vote* Journal »*«=
CB^ íavofr agí ;«SaA 8 e«®»
rrref un® én<^nxiité en s'iiiqá
rúaut a »® fcto po^er peer
í c® «a® J® na sala - pe®. noa
co«™« »a ídagtoot soucisax
Hmttáx* am¡ seta» átortotíoit
‘d# lo justo, «ais cooune 1®
tos®»» de s« jusfciobto
qu'il O plaiét pour mwoa * ,
protégar. XJ’aílíeura, dan» Je í
m, ou to dame* Ypletw |o-
»pb. awüo *! Mélicia au-
rairat ’poemnti a pay«. »»
mw injcnction», par dntscipa-
Kon, de» totes pour 1® PrIV
i ciiaitt exorcice, serait-il ?»«■
bi® au Pispase de* Contribu¬
tions de lecevoir ce» Taxes,
quaad Vimpót ne »® pa-° nv;-
cboque cuuti» oh cours ó©
rexercice? Commonl c® Pié
peto pourrait-U passer mi sctí
tura»? D» ®uf c#la‘ 51 Y a
cjeux bypo&toes a dédurie:
ou i© Propose a my css va¬
le urs et les a gardée-s dans sa
cato® personnell© »cnv> déb-
vjer de récépissé, ou bien mol,
lugo de País, i© le© ai »gto
vi gardto d® la mím* taqori,
en allendaat de ialre/ en Oc¬
iadle prochair., le nécessaa©
pour ces dame©., seior, la pro
masse que, diaprea vote© Cor
¡ospondant de Tnonrareau, je
Muí aural? tails, ces vaieurs u«
pouvoli.l, pour id WOS5SSÍ, «91-*
t.í-aer de® r*c*to pow i'£»r
c.Ce en cours, ^
penses vous, Moby.adr r© rv,
recrear, qa un Fonctionnaire,
uu i-age surtou?, puto* avoir _
*. pea de respect de sa ?©-' j
,,orme. au point do comma»*
y , seiie erróse? Ce sera.í ■
wcumto demerite; fe' Ja fed ,
dance du Gouveroemsnt. la
r.ote. du «Hoavelliíte- a, t* i
rait-ii, produ-t fe» Si mauvar i
se iBipression. gu® i'Adminrp j
natrón Generare ...des GenUfe.» j
nons, ¿mué. *’**« empresse de ¡
oereguer á Thomaaeau, feux ¡
tre ¿es Agents pour enquéim |
site res larte graves icpporíeo t
par vote® Jousoal « 1
uans quell© mesure son Prepo |
se á Tbomazeau pourrmt a (
vote une certain® respoBS-fe- ¡
lité.
bes Enquétfeus» m sortt rfeu
bus, a jmneau mém© inlerro
per ces domes que votes Coi
respondan! piétoüt® comme
dos victimes expiatoires de ¡'cu
biteato du juge de Pars el
du Prépos® fe» Contributions,
I’our VOs V-l’.JÍTia l
■■ M, &Ü
Kh.ii boyal paicaAiRU» mrm%— -- - - :
Pour assurer ve» denrées, vos empéMiiomr- ‘i-
ROYAL INSURANCE COMPANY — TEL 2352
Pour assurer vos maisons contare incendie,- tremblement de terns etc.
ROYAL INSURANCE COMPANY — TEL.2352
Pour assurer votre voitbiv .. :;:i-e aceMenti- feñ, vá, etc.:
> - KOYAbINSURANCE COMPANY — Tel. 2352
- ¿Bair les Pellces tfAssuancea des mísons suívantes; nous faisons le
..Survey* et si te-polii»s sont payables en Haiti, nous vous rembouraons
íes partes subí^ direetement:
: ROYAL INSURANCE COMPANY
THAMES AND MERSEY MARINE INSURANCE Ltd.
THE CENTRAL INSURANCE Co. Ltd
STAR INSURANCE Co OF AMERICA
FEDERAL UNION INSURANCE Co.
BAMBY FIRE ET GENERAL INSURANCE Co. Ltd. ¡¡ U
LA BRITANICA Cía. NACIONAL DE SEGUROS !*
Cía, CUBANA DE SEGUROS EL GLOBO S. A.
THE BRITISH AND FOREIGN MARINE INSURANCE Co. Ltd,
AMERICAN AND FOREIGN INSURANCE Co,
QUEEN INSURANCE COMPANY OF AMERICA
LANCASHIRE INSURANCE Co. Ltd.
THE LEGAL INSURANCE Co. Ltd.
NEWARK FIRE INSU RANGE Co.
WARDEN INSURANCE Co Ltd.
CAPITAL FIRE INSURANCE Co. OF CALIFORNIA
SEABOARD INSURANCE. Co. OF MARYLAND.
S. A. E. & G. MARTIJN,
Import &'Export Company.
EOMlSÉJOURNE
itDJUNB. TOLU el SUCALYPTÚL
o-ovr 4C«£¿Sí.f -ci)«jc/?vxr/o^ parfattb
OCX. RH13MLa. *riRONCHITRS, .ENROUEMENT31
INFLUENZA. AFFECTIONS des poumons
PORTjAíJ-PriiNCS. HAITÍ. «T LSS PBOVINCea
pcsceptoii de i'impoi piésert
le toujoujs d©s &£í:icuhé& aux
quedas 1‘Etat, pour ne pas
candan or ¡a marcha á& la ma
chin© Gouyenieiaeníale, obvie
par un© procedure apéchale et
2-apiáQ assurcmt Ib reeoavre-
mmt integral dm taxes, en dé-
ceimant des contraíntes con
tr© les coiidihuables récalci-
trcmts. Le role du luge de
Pam consiste ordinairement et '
tout simplemerd a visor les
c cm train les que tai présenle
VAámirÚBtmúon Géhérale des
CoBtribudoae au ñora • de VE*
Id mi dm Communes, et á
Im medre exécuíoiros, &an&
m mudm de reáberebar si
í&b contrlbuablos contre les-
qmk¡ ef^m ovni dédssm&¡m
&mt au m soul pm m fernt»,
C'est la alíaire qui con cerne
"ie Service 'ém Contributions
Is Juge de Paix n'ixúmvimt
par | ísgmmnt qm Idsquftm
contrtbnable fame opposition
,é WexéBxákfa, dfmm conírain*
i» áécemée coatr© luí, U de
pnk qm fal Mé placó h la
Directal du tribunal di Pctix
de ■famSBs ém&*
tualHé •m */w& pm meare
produiUb Wtm* Ufa lain
m %é$m. é& fufo 4» B^bsr
Les íQns-les
>Icls moáeirit-s
GÃœNDY * ViNTAOE
FlaCSH’P • FlAE WEED
Ktio Banana ♦ Haoenca' '
Tutu • -vjaD v-K£
* tí^ggyAjge
Bleu Mi
CZ8T i INDIGO EN BOUIE BE :
A Fctoat é Ja immmt vommt á Tu
simplsmaBt 1* pxocéd® machinal de :‘¿
coatí® un® mafG&smdiía; 'u*ag«t á l’o
diga ®b boule SEEU toK33»li roll es! un
liaucfe.
blndíg© en boule, Blt'J .MONITOR
grand rattdemeat 6 la toúr®. II n* tach® :
qu'il blaBcMt actas 1* eaypm. a m m i
se vend trés bien.J
Si la to*iv® w fait i domicU», ensayes
ZA DE INDIO. £5 vote© ling® ne dure pa» !
iniamun-vou* do la qualiM l'lndigo uiilW.
. BLEU MONITOR «t CABEZA DE INDIO acmt ]
te de l’intígríié commarcíae et de betum ;
THE STANDARD üiTRAMABINE
COMPANY
Agent pour Haiti et to Antlita*
Deni» FEKELON, Pttoau-Pril>c® (Haiti VÜ. Yj" j
Humington, W«®t Virginia, (USA). 1
:
irm Ü. m 131
AUX INGENI2URS, ARCHITEGTES ET PHOPHIETJUsa
DEMABONS
Let MA1SON JULES FARMER a ]0 pjajsjj de voua qu;elle vLnt cs r©cevoir un grand cssordmem i^apl*; a
ftoduits du Petrs tur© iubriq!tu3 par ^ gTAMBa^trv ■
WOEKS et LA AMERICAN MAbíETTA- Co,-
Peiniure a l'huíle prép brillan!. S v mi brillan! et mato, - - cü
Pemture a V huí le en pá^e, F erblcmcs de 20 ¡bs.~~-
Maruie. Assortíe et íoutes Ies
Enamels pour meubles, Parque^, Aulas, Camious,
Vinas Copal, Vends pour porqueta,â„¢ Oraag*
White Shellac • -<■■:■; -
Oceana Mcoib^ Spar Vemlsh, Waterprocá S|ks Vwwt%'
Almínium preparé, Aluminium résistant d la chata, I^í:
Uoe Asphalt noli
Peinture rouge et verte pour íoiturr-, Peinfure Bed n
-Pain-V-Remover- ??.
peinture en pats Casein d Fecu chauée, Patos* 88 posé»
Ccseín d j'eau íroide Intéríeur < * extérieur
Essence d e T:rebenthine, L'huile de Un críto et b&$%■ |
Cíale d'Espagne.
Ocre jaun© ti rouge, Platr© de Paris, dentcáre, giglité
supérieuie.
Mastic special perr toils e n ion el en tole.
Pour vos travaux de Peintuie, adressez-vous « 'm MAlSCR
JÚLES FARMER cu vous son'.qarcmtis smim...M:-pca6p&i&$>~
STANDARD VARNISH WORKS £T TOCH BROS. IHC.
AMERICAN MARIETTA COMPANY
/ULES FARMER
PROPWETAIRE
6?. Rue Demíes Desíonche»,
Phone: No. 2709
LA GUERHEL.
hacsse d$s mxm
LE
Kill
EXTRAOHBMAS
Pana;
d® Manntí
e: á i'exception d'nne eeuL
dor¡í i© ísom n* iigme méme
pos sm Se rala de patentes de
la Commune, sites out decía¬
is mix enquétems qts'eüe sont
couíuifeies d© piafession ©!
cm, pat consequent, payé
leu; patenta pour Faxornco
su cours. L#s nurnéroa de
¡ents xecópissée couteóiés ont
été teoavés spníormes aux xe
giste» du Propasé, Os da¬
mas que, du xwí», jé m esa
neis ni d'Adam ni d'Eve, uní
cuasi declaré gu'á aucvm mo¬
ment te Jug® d® Paix n'a *u á
©xetce; de piexeter, ma alies
pour Im obEgar d payer d'a-
vance te ptochaiit ©xercice,
©to ont mint® fait justo de
cstte monstruoaité mise i ma
charge, et désavoue tout ce
í'ésprit inveafi! taote ®t hop zélé Gori'&upon
dtmt a imaginé costee moi. Ef
quoad vota» Journal M de¬
mande en vartu d@ quete arti- ;
¿le® j'ai piononcé dea eoaddm |
natío» coate® ces domes, je ¡
i as peux vraiment que souri-
ttl
Excww la longueta de ma
tete», mon Cfc« Wreeteta, j'ai
dú faire «»tte mis» ra» point
afin d'ejBjpIttar que It» asm
brmat tecimmi d® vote» istérsa- nrf.
®ant Quofidfca «e »e cossidé- | E» vota pxfesnfam teus
i«et pm comm» un Magistral j mea mouKctemetris anticipés.
de Paix «teeltimmt Utoompé-' je deaa» vote® bien dévoué.
tent, at n® con»«rv«»t l’lapr®® I A. DECASTRO
tikm «jue P »* mnáuh « i Ittf^Pai*
AVIS
Mmwbmmeowrt
tOUHSUIT SA ROUTE
LA QUAUTE $ST DvCHAN&SB
ET LES PRIX SONT LBS MEM8S.
«ks-acficids
m* t®
Bm, Rovete,
ga«, ete etc.
In dépdt raí HHUM CSÉM
WON G. !.S8 la ¿rotóte.
boxxireoM de mes justiciables.
I© íais encare ©I surtou i cetto
! mise au point pour éclairer la
conscience de mes Supéricurs
Hiórarchlqu^, qui pourratoni
©tr© leníés, a la l©ctui© ; ire now, de me cmíe au-des-
‘ sous ma tachd. Je la ítí®
erdin pour vous meta en gra¬
de contr© les tax r^pitcrges
de ce&cáns cojympontkmis de
province, susceptible© d'onta-
mea* la tari© consideration
dost |oart dam le Paye na¬
fre Cher «Nouvelljsfe* consi-
déré d juste ñire, comma le dé
ieqmw ardent dm bonnes'
causes, le déíenseur 4ee mté-
réts du Pays.
Ft e'esi coubant en vatro
Ififcraté que Je vous prie. Mon¬
sieur . le Directeur, de publier
ma leta. en maniéx© ú& rec-
d^cétion, éam 1© •• plus pro*
chain mméte de retro four*
Concome d'Admaxkm
a l'Ecole Hatíor^le
II sera organise á l'Eccls
VertuIIien Guilbaud, Place de
la Cathédiale, le lundi 10 Sep
tomare IMS, á 8 heures a, m„
un concours pour Tadmixsion
d'ui! nombre limito d’eiuákints
a l'Ecole Nationale d'Ágricul-
ture.
L©3 registres d';n^crípiior,
eont ouverte a Damiens d par
:r de ce jour jusqu'au jeudi 5
Septembr© prochain d 1 hre,
30 p. m. Aucun candida*, ne
sera inscrit aprés cuíte dais.
Pour s'inscrire, tout candi-
lat doit saüsfcdre aux coudi-
ions suivcmles;-
■vgraphl© d'Ka’tí, Histoire et ¡
Déographie Genérales, ©te. /
b — Maíhématiques. ^
c Sciences physiques eí |
latuielles. í
Les candidais qui auroni ié )
tssi au concours subiront un
examen physique qui aera db
solumenl élimmaloire, sdl ié*
-lele des déí’iciences ©i des
maladies séñemm, quelles
rué soten* les sotes obfcsnues
tax épreuves da concours.
Les candidato admis serón!
nteroes. lis devront verser
ine valeur de viugt-cinq goar
•es pour frais de labórate;ie,
V bioiogie et auhes. Lee re
pemenís de l’Ecole leui serorA
O
THI
*t\
emis. Aprés en avoir pris
] Eire dgé de 24 ans au j eclure, íls slgneroní uu ©oga
} cement iormel de suivre strlc
Avoir son Certiííca! de ’ ament les réglemeuts ou de
l *?* ^ ' “ ;exposer d m eos
Ce violaron.
A la Ün de lours étudus, les
itudianis auroní d payer deux
dollars pour lours dipl&mm.
>1ub;
- 2
’'in d’Efudes Secondairee, ler
ou 2eme parliej
3 - Btre portear dun eertiñ
at de bonne conduit© du der
I.er éícíbV¡s£&rn&nt scolairo iré
pronto ©t de son act© de nena
sauce;
4 — Foumir deux photos d'i
Ventilé qui résteront es k| ppa
session d# FEcol© Nationals
d’Aqriculture.
Is concours comprendía les
•'preuvea suivastmt
a — Uñé épieuve dUntana
Hi»^© m Oé
v*'
LT
TOUR UNE RUDE PERFORMANCE
On teouv® les batteries EXIBS, mt to tract»»
to toil» tropicals», sur to bataux-dtm* to too©
to avion® dans to desert* britlanto. ks n*d® r~
EX1DE to jw«i etveo faciBíé.sar dsa» tóate* to
cas» te ixttteto EX5DS sort facies d
Paw vos® voten®, vote® twssaioa ou twjetws.;
f!
tm&mta pour Hal
rauunc w. vhlson
,r
OTB
wmrnemmM
Aawítmwt Heampme^.
$Rftyy$stoilfe
PAN AMERICAN RA2M
ñ¡n$a ém %M® foM*
®t <9® 6*tfta»
«MfMWi
TUS KXSCTStC srrís.cs CO-
Ffeitoíoíflti*, t>, A.
CE SO»
» RS®B>VO® fl» #
.CAUXE-TUO»


PAO* 3
¿yj§ • MATBWDNEM.
7'ÍO -
Adam. n4 Lütaas Co
¡ydssre sm co»»®®» «i
¿ -is.-, c- ÍC-.:-.: q-.-■
t m*1 ?::» i**pcasc¿I«' á«i a.
w reten* da soff époaa
jjtoa.'ee Ad«o. P0^ taterspcs
da coractére ®t in
gjOV©®.
Xw aueuoucn,
cossss srrg-
a petíos-v&is
Ulio Tembló*
Piae* twcmarft»»
' SoUíuda VSBct
TAfetua* No* ms — 7384
acüon en divorce h’
oít intenté©.
.,.,.,££236. .Mauzfce ADAM. -
.MPMJgESf
MESSIEURS!
FLYDBD r&pidement vous dé-
*vre des bourdonuements des .non»
cfcet et ¿es ntttutfiZQeft. Tu¿ la
$«é** farde au dehese. • 1
P'ÍAÍ>f£l> ga-rde Fair frais, et
-Tr asean© odear éésagré*
abk des isouehes,
ff© f\ Berxñxzigham
- 0, HUE CHRISTOPHS COIOMB POEí-AU-PRMCE
TELEPHONE; 3481
VOÜS TKOUVEREZ IES AE1JCLES SUÍVANT3?
T?r«i-cuií -pour- dermis • et demoi -
Bonlien# dernier cii pour.orr.rnas, domes et eniemte
"Articles dé ménag© en p,.;ex pouvoat alter cm íeu ©V ote
to
:r^|ioipét:::IX;Viléd..Ham» ...Fc-íied...M©aí»..fíalsins': secs,- Ai! -
por caíase
-3&sm* :porc ©t baste aoies peo rao. de 200 Evrso
-ites rouge et blaao «ti k'*iíqu4». demi-banlqaes et
corsés
Cbampagn», Líqueui», Va* Mt*»»!, Charry, Porto
par" ccíslé' ~ ~~
j.^ruide pour scullers «atóate® audaces morque* Prora>
Í Wsxwe porn Bom peatu» «páctala pout bateau
—{—f2 esa pelotas, ñl 300 yatds eotr at bíanc, íü ea cou
— --íeurv-tó-Saaré-CcBai — - — - -
grei, fauiie de Un, Cosily Goudica, ocie, jaua», ta¬
case, Ceil®» Glue
Cords* pout rstmiet. Cióte point® d® Part*. Etbatac va¬
lent la Gomias. logo®
Rex
Haris ó $ áettrn
& 14» jws&k
loursí* ¿» Varita»
St 2te8 part**.*
Vkte Jjs¿4js, Gdby Mo?
lay, Srire Topesco i£ EGA
Eteri®: 35, $8, 1.00 gds
éSimmm
. En lera pcrrUa:
Ob BmCoa faisri « tw A-t.
®s¡«wtá
Su Sits# pcgtSK
Besé Fleur, Jsffls Bum on tier ®t
Sense SlasoBot darts
O» A ASSETS SSmOCK
HOMES
Entri* W 1.58.2.00 gdss
Fuite an Centre d’&rt
flexyosmoH ims
_lja JM jaw*» jtmJtay,..
if a petaé sas Siesta,
Pot ftanck f«aa Pu'BCStS
»oaf« gitee. Sw^pi¥^W,,,W''Sw£S»i,,,,,IUl3ia«#«,'
4 Suit cbandelle
Savon -CREMA, «n oais^ d» 3S0 tetas. Savon .PB-
TIT CHAT..
VEUVE F. BEñMKGRAM. RépréwMant ti® -'¡a Gsasral
Accident Fire et lile Amujobo# Coiporafion LTD ds
tonsie» se clictrg* d'cusutwr va* BMrcáaadiMa cootre
tisques marítimas et da guerra. Vos malsona coates in¬
cendie métne twcosioané poor ta Fotee» vos bateaux á
jnoteur conde rlajuse de naufrag®, colteton etc.
Faites toujour* va* acbat* ote Veuve Fr BenningistnS.
ECOLE
i RES SCIENCES APFUQUEES
| AVIS
_ Los --intétesséa-eoBt—sv.scs
que lo concerns d'admisstor.
va Corns d'Arpentag» annexe
l’Eccle des Sciences App;l-
. cuées pout Fañosa scolaue
PREÑEZ
VOTHE VITAMME &-HÃœI1E
DE TOTE DE MOSTO DAMS
USE SESTEE TABEETTE
mmmm au qout
Chaqué tabletfa d® vilote»® A at D <1® .OnM-dcty. ídépo-
,j oqmvuut aux vitóte»® A •* B d'ttn VE eaUlir* ó fc*
dlaál© <á« íoi« d« mom#
■i —■
Vm &@m& tabl&ü® á& vite-- ■
/runa A ei 3 ás Qa©“a*i)OY
pv¿£—-j&U»?——lOU-i"—
es qu'il vous ictut* ©t tout c©
^ue voua payez, pour avob
vo&s üose journcliér© cosspié
t® é® vitamin® A et D«
1© acmc;3 a imité par tablM*
t@ qui compi© ®t teblsí-
@u©-a-Day, C sat use grand® (
Pas d© meüieur® quoin©
paa de vitamin® plus sama
-- í^qu®í2i®aboompoé»éa...-Com.v--:.
mendez aujornd-bui á pisa-
úxq les. tobíettes de YiimES>
nm A et D d® One-a-Doy
(depose).
Xonn@2~en aux memores
de votre íamille. Gafe agróa
bie et un seui par jour. A?
tendon an grand 1 eur 1®
paquet latim «él
4) Tcblettw A S
2) Tabled®® B Gomplet
3) s Capsulas Muidple®
I :i45Tf48f "cbmmea¿©rd~í© Lüñ
di 24 Septembxs 1945.
L Inscr pión sera ouverte an
siége de 1'Ecols 1® Mercrec'i
12 Septembr® 1945.
Le nomhie d'étudiantg h erd
metd® est iixé h 15. II sera
creé rinq bourse® d*éttufc¿ d®
QíllKZS DOUARS, résenrées
cuix ©leves origmaíies de
communes autres que les cb*í
Üeux de Département, qui au
tañí - oblenu une moyense^-«i-
ílsiaisante, et cinq bourses d'é
tildes gratuitos. lm andes
eludíante paieront une sco’ari
"í$ mensuell© de'"Cinq' gourdes.
. En . s'i’scrívant le . candi íai
devra déposer mi Secretariat
de TEcole des Sciences Appli
juées les piéess suivantes:
,—i ■Son-eg&aít do^naissan
Mercredl a 4
Marg, Madeleine He-
aaud et Herrl Boland dans
PFdMSHOSE
Un aim d¿líateux, tout a tail
cbannan.L
Entrees' 25, 50. ®£ 1 gd®
a S ares
Xa lére parie.
Mar d« Fíoamaes- (Actualités)
Ea 2»nie part_er
Lore: a Young et Conrad
Veidt dem»
LA aOSZ BLANCHE
Mcmsacu® realisation de la
^.Co.nmb.a
^ttrées: Gdes 25, 50, 1.00
::
Si Vous Etiez i Ma íta^#
Oceapé» i hin it móu¿* « ¿
i i «tm»ea 4e ta fsmílk. »os* aamz
ríalisé qas i« f*aw»69 d'aSuru at warn
£1» «ut«# 4 deslía» ©oacslutt*. N«e*
«»$«, posr U
«t >M.r
HNwMar
i«e -fmt©e' amr'exam®as au oac-
cmaiueqt. de juüiet 1^44 et
,Oo2^-.ri^:-^ouve¿íáete~avmí ten y
taiiement b*©n ses leóeura au
couxaai faurais vouiu, grace
au quoticúen, m® permeUi® a®
*â– 003 temr au courcuil de cer
JdÍPM^iuum.-au.-Caaü-e d'Art.
iHrns i'expositiou íf§ié ou ex* |
position generate, j‘a¿ ©u a I
constate*, qu'ii y avcut des ki‘ !
ta! i tec. du coptage memo dv.uí 4C4
'■7* í aavaux aait I>c^ > ereve» í
v4s*. -f n-ayaat:
!«*. Hot» asen*.
tcsü£a^» S tstífiaar. íaiaonj aa íravaíj
laid dar, aro« aataat d* ajiai^YFS-
ckfj3‘»íomac *t te «cajm» aaáti fan-
ü * a aa aa, J« 6s
pitmkií fot», ti# jv
Jt uourt qo'if (« .
é* liw, ¡rapicen í.j m
adORC’t moa jcio i. 5
(aantk.dií qst ma vu
depuij tjue }t eautuis VA.-.--.. •• ... ,
44^/? ,.v/íV ; ?pu- Mro*s mo:¿. c/u ¿n* mu
Nos? Peafgcui ru pitaet ivu* p* aa t cvmmence ks wttUur®, of i/
j»qa»t sajouTd'bpi? \ *
“ tiftv&Zit a otvj
raemtr—pets ©íicoío
Aáoo«fefa*, á‘so
Atk»'S*Uxw »oa# «r
iftiTW-BMOS*.
gofií
PM
rtf# ;
2 — Un certifica! des craicn
-é® -scoia-iie&-établtesant--lee-é^-
fudes qu‘il aura faites. Le
candida! devrar avoir fait au
moms sa troisiém®.
3 — Un certíficat de bonne
vie ©t xnoeurs délivré par TAd
ministration locale de sa Com
muñe d'or’gine.
L’áge minimum pour étre
ndmís d ITnscnption est de 1S
rns-M Mge -maximum 22 ans..
LA D1EECTÍON
UNE PENSION POUB FILIES
Madame Rene . Deslanaes
üéa Diaquoi fait savoir crux
•f‘¿mílles- qu/d - ía lentrée d-octo-
í>\j£í z<„ i>i*uieuu:ur
Ja, FORMULE
D’ACIE R
SECRETE
6 NX
/produtf lo
J Metí LEU ME
lame de rssolr
, -é’wwM épwfm
«mploy¿0 •xcfvsivemftm ptmr let
LAMES DE
RASOIR
STAR
SfiBD ULTRA TRAHCHART.-
LA PERU EST PLUS DOUCE...
LA LAKE WRE PálS LONSTEMPS
írtimáa pal.,. UtajK SU* wiom&ai.
ÍH VKIOT MBT0BT OJO l® Paqn«< «te S kmm
tmn,\
l bre de cetíe aniíée, elle recoil
che® elle á títre de pensior-nci
* «oüíé Jiñeít® ou Jsun® filie
qui voudrait se teñir á Forl-
ou-Piince, soil pour aller en
douse, soit pour su:vie les
cours de n'ímport® quel éta-
blissemsnt Lycée de jeune fil¬
ie, leqons de Uactylo, de con
pe, ele... Elle tour promo! d®
b?en repondré á leur eofilbs*:-
ce en exeryant sur les enfa,-t*s
ju'on vouiira luí conlier un®
uiveillance mcrterueU®.
Prix avantageux.
Pour tons isnsBifnemsMs
í'adrsssar a Madams Bsné
Deslandes melle Cbarles Jean
ty .Boa Pea-de-Qiose» préa
de Sosthéns SeSrcad.
P, S. — Pito» d® s'lnscarira
au debut d® septembre.
AVIS
L’Admtoistrátion Générole
des Peales .s'emprwsa d'annon
cer 14 ao8t 1845 il sera mi® en oir
eolation le® timbres salvante
d* Témiulon «Croix Rouge
Haiíienne»: G. 0.20, centime®,
1 gourde et 2 gdes 50 centi¬
mes de ta pasto ordinaire, »¡
1 gourd® «te ta poste ateten-
as,...
Un «cea» spéctal, appcmi
m torn tos píis poeté» á csl
e dale et ct&anchjs exclusive
meat «veo cm newel®» figs
ras», moaperq le -jsssiter
par> ds lew mis» m, vsnis.
fwemMxm, k i Áaüt
En lira partía
MEDRES D'ETE
Ea Sime partís:
Vieres Voznará Wilm ei Vera
Xorsn® dens
m SERVICE m TZAR
Er.téea: Gd«* 25, 50, 1,00
Paramount
Mordí é S et 5; i 5 hr es
lommiEs INNOCENTS
(sous ‘Ltres írougate)
C'VéC jOCXí Crawford, Freí
Macmurrcy, Conrad Veidt
.... ur.e teasm© dsjouant les
meneas tenebreuses de la Ges
tapo., , rtec-ua-B-t-- eos—-borbteur, -
sa vie pour arracher ¿'srtao
cestas victimes á ¿‘atroces tor
tares,.,
fetrée ■'Géti-énile" Gkfcr 0.3Ó
Mercredi d 3:90 et 8 bies
—o&Bmzm-mmmm---
ervee 1500510® Fairbanks jr.
Hath V/cníck
une histoíre qui laisee le
spectaíeur haletant d'angols*
se...
Entré® Gá, 0.^3
á 8 hres 15
LA GRANDE VALSE
(sous ...fid®3
avec Fernand Gravey,....Lui'„
se Hoiner, Milita Korjus
... le célebre Joh.n Strauss me
rant une aventure romanes-
que et passionrmée.
...Saíi.é!e..-G!d,....0,S3
Antlparaslto'*
Heméd© Eiiicace axiix% le
Paludisme Agu et surlout
Cnronique.
L'ANXIFAñASITOL sert com
..rne...-ad>u-vant---peada-nl--iaTcr^L
uigue.
L’ANTTPARASITOL doit ¿tre
conúnué dans la suüe pcui é
vítor la chronicifé et tes rechu
íes.
DEPOT:
PHARMACIE DE LA PADC
Place Geffraid,
Semences
d’OIgnon
«mtOW BEBMUDAi. ‘
ches B AILEY
Ü54 Rue MagoBtn de I’Eíal
Telephone 2183,
i.-»«viviX# C¡OS tUuwuuX a%j ty U-
t- '> lí^QJlcí>, ü>j t rouL.te VoZ iLu cLlci un
jteu s, o© n mi pas un mun
.] o ~ acor.*©:!*» ? t cío signer
son nom aú dcv¿,oíL‘duu ta-
osao tan par ur gr. „ a/3
xe, qui (est panois amomeux
ce cetíe je une deOutaxr.c-,
(Drolo íagcn de prauver son
-iv^ieurK-—Dfpuíe—f8'35,~:e ms:.
¿ais imeiessé beaucoup á lo
pdnture «et d'aprés mes elu¬
des, jai pu compie.náie que
quelqu'un qui est doué. qui a
cea ap^Vades, des capee,tés
pour ©tre arttete-peínae ne pent
pas Fé'treten'tnoins'de'pius.eurs
unnées de travaíL"!! dev,ent
psintre avancé, peintre classl
que, ou pelntre moderna, muía
pus peintre suxródusta, rar
pour_ é ire^,p;eÍJiJis-.niiixeaiiSfer-. í
AVENASE -
Vous trouverez deux bonnes
machines á couár®, á achetei
á pied et á bxa&. S’adreao-z
•MateonCaicouFeü&Four \o
11 en íac® du ., Doctem ,Kau-
mcm.
Ciné Select
Hará! a 5 hres
En lére porfié:
mim D’ETE
En 2em@ portea:
Gaby Mc^lay, Charlee Van©!
'dans â– ' â– '' 1'M"'
VEHTIGE DUN SCHB '
.•bel d’oeuvre connu selon *bo.
:eur» de S. Zwelg
Entrees: 25, 50 et I gets
d 8 bree
EjT'Ifee'pcDrtfé: "
La Science era Servic® de la
justice.
En 2éme partíe;
ean Gabin dems
PEPE LE MOKO
Entré©®: 0.50, 1,00 et 1.59
4ercredi d 5 bies
En lére partí©:
oi'tnée De Verdure
Sr Mm& jpartte:
Charles Vcmel dans
mc&m, BTñOGOET
Grand film d'amour ei d’a
venfitree 2
Entréee: 25, % l.í» gde
¿e 8 hres
£ü lére partí©:
Bouif an So) on
£a 3km* parte:
íHwisíg» Feulltoi», }® «rt daw '
TOI QTO. TSBOSS
Vrm kmtoíeíe cbtamcmte »t
Jéqére,,, -
- m, 1 m m *t
AVIS
Joseph Diuosmu, 1® repara
teur de plano te mieux ouíiUe
de la Capital©, se tail le de
voir ¿‘armoncer a ses clients,
qu'ii vient de recevoir des E-
tais Unís d’Améiique., un pío
doit qui est sons conteste, u*
se múrveille pour te réglage
-des-pianos, Avec'ceproduiíU
on petit se dispenser de Uoire
accorder son piano apiés bien
de# mois de eervice. H a i©
fu en outre, des íoumitures di
verses: maxteaux, ivoires, leu-
•ii^ des iacteres et des étouitoirs
«tu.
Phone 33^3, >
Jc®eph DUBOSEÁU
ELECTRA
RADIO-ELECTKICíTE
Heprésentani:
Solar Condenser Co,
Iiteuline Carporafion cá America'
Thordarson Transíonn^ Co.
Tel: No. 2224.
faut ía'áe des eíuacis «soecn-
¡ .. , :
I er, ü íaut avoir au moms .e :
| y-ens de la peiníure. Je su;¿
w, accord qie cer'a ns Haittens
í s'adonnent a la pemíure, c cs?
|;.u-ne . preiive ci-o-voiuí-ron ene¿
| es jeunes. Dans i'exposifion
genérale du centre d art, cer-
tatns prix ora eté dreernes á des
~~xaeve3-mccrpabh'S qui on! n
^juno tros mofa~"depute cru'ei
ios bennent un pinceau, et
ceux~qm s-.y.,-.-.-co^I1<3!Sser!t-
rtus ou mois n/ont méme pos
eu une petite bode de ps.rru-
.i©::-comm©--rtr4oom|>ensaíiont ou
CGffirce souvenir, Avonez
que certains haitiens son: drd
les, íls vont á iexposition du
Centre á'.Ark.JIs sent tops ja
groupés devant un seul ta¬
bleau: un tableau surréans
for'trs—ne voyerñ qu^une :oiie ’
jcranerbta.nch© ou noire ayer.:
des coups de pinceau ds tous i
\ es sens de toutes les couleurs, i
1 ¿ls sont Id, beau travail, beau i
‘ tchleau, on volt que do-* >
tout ce tableau est óchete par j
aros bonnet po^r qu- i
üom puísse figurer áans :es \
íournaux. Je aouve qu un
:entre n'aurait jamais du cho:
'J"«ñrT^" m©mFí©8”ái"o«atr© mé
Lm© pour former te jury, il au
rat pu fair© appei k des ariis
â–  tes du dehors. La plupetn
du temps certains membres
font représ-euler leur tableau
pen un© de oes admiratrices
et e’est encore une fagan
de prouvar leur grand amour
pour cuite jeun© debutante
t'.on de kj.peintux© et i® plus
trou^^uC LL eit cho.n. jc^r
aonn®r ses appreciation® am
cí* tuMncm, sou prupro tuburm
portan! ía s¡gua;ur© da c©iu¿
tu de cello q4 lu: oííre :i(:t
ver, 'a.jov. A ru¡ y-/j> .a c¡ ^
v Cd.4 uvmqunr de «erapnh ,
pour qua les quotidian» cmm>n-
cent qu© vous avez présame
te plus beau tableau de í ©x
pciilion, que vous naroz la
plus grande artiste do polntu
re surrealists, rrials: «A voi.i
ere sana péríl on triomph©
Bans gloiro*.
l’aí con?taté d uno expost-
.t'ón.'.'do -latirtee -démlére-;- una
soí d[r,ai)\ artiste qui presen
ln un mi, ma:s c’était horrible
d voir, r&mpli de dófauts, te
r.fe sais pas si c’est son nu
quVüe a vouíu réaíser, que
ces arfistos qui se croyent o-
voir du talent restent dans l«t:r
role ou qu'elles mettent
pseudonym® au bas d© leur
talle, car il y a des mlUiers
de gnus qui visiten: Ies expesi
•V-©fts~'du---eent?e-'-díafp~-o'©si-bfnf -
for les spectateuís ©n díaant
que c'est un nu surréalistc.
le liso s dans un journal irán
cqis ..que la ..pein?ure...sarréalls
te eeí la plus grand© héCse
qu un artiste pout réaliser . A
1 Expo.s'tion de 1322 de París,
un AUemand presenta un ta¬
bleau surrealist© qui ©sí ven
du 3D0D íranes. ciprés quelque
. .temps- - Tácheteur íait deruan
cer á ¿'artiste de bien voulolr
Ju: explique? cé qu© regresan
te it le tableau. L’artíste á©
répondre que c'étaií la queue
de son chova; qu:U aval? trem
pe daos diversas couteur? de
peintures qu'ii avail abaifuo
sur une toil® blanche et vo.la
,.lé surrealist©.
Le Centre d’Art aura:! du pas
ser un examen crux debutan¬
tes, afir, de savoir sí elles sont
capables de presenter leurj ta
bieaux ci une exposition. Qu®
le centre dan fass© attention,
car il percha ses clients, tes
oíos bonnets ne serení pas con
mats s' 's. sav.erü.- qu.'ns. . ¿acit -
r"'^.es vous avez parmi van
rrmrnbres dos p'nceanx de
i :,3‘ Attention Cantr» d’Art.
Franck Jean DU SOIS
(Artiste Peintre)
D — Z’ENFANTS
| La- pctíissene--0--“ElENFANTS
m..ie ...piaísir d'cuwioncer á sa
bitíCnveillante clientele quClie
se Pouvs actuellemnt á la Rus
fies Miracles a colé du depot
d© «Bhum Nazon*.
Toujcurs la mém© patisserie
hue: Palés, g&ieaux, bon
oons, prix abordables, qualité
uégalable,
N'oubliez pas que. vous trou
vsrez: Liqueurfe superfinos,
Boíssoas glacéea et Tímbottable
A. K. 100 dont tout Port-au
Prince parle,
L© mém© accueü sympaíhi
qu®, la méme célérité dans la
lívmison de© Command#©, les
raémes prix.
O - ZWANTS
Ru® des Miracles, á coi» du
dép&t de «Hhum Níceob*. Telé
phone; 3435.
Vaseline
# . :- :w¡mm& ' #
MEVOIR S. LAMOTHE
^ue de te Révohitíots ea tace
de Ut Cheatabre No. U
®n cu® de
arrétes-vous d ceít© a-
pour réparer
á ah. Un
ira rápida de rulgcmiecrtion e»
de twwi da suit ¥
I«nr. ^ -
ATTENTION i ATTENTION'
LE GENERAL TRADING CO
S. A.
Présente
Les Meilleurs vina de TA#
gemine.
Fabricante: Angel M. Esp~
no O Hijos — Lujan De Cuy©
Mendoza, Buenos Aires, ARG
Ces vins ont obtenu les plus
¡ames recompenses aux Expo
ufians de MILAN — 1324 —
áARCELONE — 1824.
Vins Rouge Sautemes —
Champagne Dry Sec.
A bientót un _important etoock
i© Vine da California, en Gal
on — Bouteillea el Barríqsi&s
ie K. ARAKELIAN Co. — tes
importante vignoblae ém
itate-Unui.
Avant d’acheter vohe vín,,té
éphonex au 3258 pote les prix.
««Kras
US AOTGMOBJUSim
'VE VOOS AUUtMB «.DSÍ-
fiour ia diaíf» »t I** *4js®a
.'on* áe vm hamám, omok!
tos T*Jtp*rt ttorsfelu* fitah
dü D4uné.
Os ñipar• crw**i ]•* ek^wns*,
Adr***»; ; Gnnd^ti*, X»
144, m pe* d» zépbm
' T4lép¡teot; W. *' j


Ir.Propltéte aottt éerit
8df!
â– *
ftafratt-iMaca, Hfflfi.
íftm «te jaateeuf, ’
Par ee «ssp i» f«t» dio-,
tas oa se congot! imBement
«ae Csté dépoorsra© da glue®
oa un* CSté oú la rente de gla¬
de a» fail d’ra» farras afcsehi
ate»! famtóMite. A Pét.oa
¥111®, por ®»rapte, ó certain»
Smkw», íl «t («powible de
troin-or te ping petit tncícs"u
de gteco, caci «st platSt ten
tetar pour una Capitule.
Comma te contra! de njar
ne é glaca da Porteru-Prmca
Cía a Mt Un te Gouvernemarit
Haitian dost prendrt» tauteo
eee précauttoa». Partout od
team te rjlocít m dnhíu:> h ur.
prix trm box. A Kingston.
Jcumúqu®, te glace se venó a
SÓKgt crlst t» itSJ Cítit
tato C#'$si tot tortalu, 2t
eóilrsst Ttfmm é jUá
m 4& " ^
&fóüs jjaféfrs 3» jarlae áft iÉ¡ri| toa
Cmu© par Üfg#> . t* JSík
\u 4tot lívt®, "C*©sf an® Lci áu Pié
-¿dM-Hocá... txvcát
fsré pr©vi©oirein©2ii 1® prix do
Is §ioe© & cinq' cmMmm va
k tórax "feto élévé du changa
ecus c¿ Omiverrsément qni u
volt attóht 900%. Bepuia
Jf|5? k# choée» scat red??*-
r?t3®s normal©®, alo» paurquai
í Mfef»* a Clac© do Part an
Princ© aT-eU© pars'®té a van
dr© la Glace a dixj centimes.
Que k Gouwroement done
diás-ja proime «©s precautions.
Veuillez, agtrom, Mousi©ur
le Precien?, mee salutations
iris sincére®,
Lotus FBGPHETE
â–  *m nern a$*t m,
MÓN VXEtSX»
‘;:IMbaía&@»z ‘ 'vote»’ maisdo
des xaoachas «£ raoashqué® —
Í-posáteasea^dk" maladies,-—twee-
J&ACXLRAG - 1’isMctickfo
nagsqne.
3 twityjflgecte rapid®ment
sbfízbsmí — facilomeat En
Poudre ©í en liquide. •
Acbetez ©n aujourcTbub
«ni t>«ipiiii©«©Ia*
louro-aUer#
MATCHES PE BOXE
Mercred; pxochaia, d 5 Krs.
p, m., auxon! lieu au Parc La¬
conic d'iniéressaru» matches
de Boxe.-- En voíc; le program¬
me:
Kid. Chocolate U25 Lhsl cen¬
tre Kid Napoleon (123 los.) en
8 rounds;
Bañé Cupidon {lIS Ibsl coa¬
tí e André Mcnsorineuve U15
J>s.) en 4 rounds;
Mirabeau Michsl (110 lbs
centre Max Michei : 10$ ibs. ( en
4 rounds;
K¿d Quintana (86 ibsj con¬
tra Gérard Frangois (85 lbs.! en
3 rounds.
N'cubbez pas ddrier merer6
d; aprés-mídi au Parc Leconte
tíenne. - L'eníxé© générale
r/est íixee qu'á 50 centimes de
gourde seuiemenL
Le rendez-vous mercred; csi
au Parc Lee ante i
UN REMEDE SOVVERAIL
CONTRE L'EPiLEPSIE
Les ¿pdepLques ----- don: la
vie est un ccnúnuel suppiice
savení-iis tout le souiage-
mem qu .is p-tuvsr.; ob'.eiu:
d un traíternent reguber par
les Cornpnraes ALKPSAL.
Dans lee cas ae conv-uislc-us,
excita tons r¿erv enees, iat.guc
cereibrciles, ¿tais anxisux. ter
xeurs nocturnes, «ALEPSAL»,
sédatd de tres grande vaiear,
procure un &ouiagemer¿t rápi¬
da.
Apre-s avoir essays sans sue
cés de nombreux remedes, ¿es
mala des, so'ucíeux d® guerír,
se do: ve ni de íaiie usage des
Comprrmés *ALEPSAL», médl-
"Oírmem nouveau, inoífen&jf, et
d'une eüicacit© certain©.
En veste a la Pbaxmacie S.
Getírard, rué Férou Port-au-
StmiCÁT W CZBCLE
PORT-AO-PBINCaEfl
L®s Memhies du Synd.cat
>ju Corel© Port-au-Príncien, «ont
convoques en Assemblée Gé-
néralo le rnercredi 15 Acüi
i945, au Bureau de Monsieur
: 1‘Architects Georges Baussan,
Place de la Paix c 10 hemes
a. m.
A déíaut de quorum, la réu-
nion sera renvoyét au jeudí
16 Aoüt, a la méxne beuro ©?
cu méme local.
Si ce joux id le quorum nV¿t
pas atteint, ¡'Assemble® se
üendra le ver¿dredi 1? Aoú: ¿
¿a méme heme et au méate lo¬
cal quelque soit le nombre des
Mimbres presents.
Le Se-cré'aire:
Mmdsssm, votr© cheveiura ®st p&m
vous la plus bell© attraction. i3Pr©n©z-«s
sois dé® main tenant ®t vou® la landre
.>3il© pom ionjoms.
... Lavez vos chsveux régubéremeab au»-
chagüe |oux vo»e cair chevelu ©í ap*
jjiqaez 1® TR1COPHERO US
1>£ BARRY, erx k trottant sur la ciñi
'úbevelu avec Texírémíté dos doígts mis
de permettTb aux rocines dos cheveux
de tirer i© maximum d© béué¿c© d© cette
mexve'úlauBa la&oit capÚlalre, Puis, bras¬
ses vos cbeveux et vous smez enchan*
¿«es cíe 1 api.Kx.nmr:® el du charm© d© :
voU© cnevt'.uí©.
¿UfflZS USB SPECTACLES ¡
m mmwm m m ¡ voot» <
- EAitMATí CAJfl I m u
ATTENTI0]
'*o*rnuj*
* Vií ©f
encouiager le mouvement de
-reaaissaríCe. de la -Boxe Ha i-4-Piorre Eugene de LESPI>L3.S5E i ■ : A YI3MAIH L-ÍONIA L
nmUOTHEQVE NATIONALE
AVIS
En vue dv decisions ¿mpor-
iones, le Djeeteur de ¿o Si-
oúotheque Nahonale,-,selo-; ;ns
ductons ce Monsieur le Se¬
cretaire á'Etai de 1’Instruction
Publique, demande á MM. Ies
membres du Comité pout Fas-
de d ia B.biiotheque Nationct-
h- de Lima, de bien vouioir se
íCurúr 1© jeudi 16 aoüt 1945, d
5 heures a. m. au Dépaxiemeni
de l'Instructian Publique (car
re -du Secretaire dXiai).
REMERCIEMENTS
Mr. B. F. ULES, proíonti
ment íouché des iemoignao
d’amrtié don: Son Exce Inner
1 Mr. Elie Lsscol President de
la RépuMique a bien vcu:u ‘
Vbqnorer et des marques de
Synarrrihíe que Fui ont don
r-ées ses nembreux am¡s a i
Vc-ccaaion de la parte Ooniou :
leus©. ...quid—vient dtrorca-^: ;
un la "personne de se; ero^s-
jeqzeitée
Madame B, F. ULES
lenouveb© a Son Excel.-:-’' re¬
lé Pres-.dent de la Bepubi:gue
ansí cu a sss emís $ es ci'.u
vifs rememerDenís et le.?
j:Lent de tro uve: id Yexpr'n-
5ton. -de &a sincére gratitud^.
-/ouá «'avez r¡©a á ©nvi©2
j’«?cran. pour qui ia ch©vo-
,>íkj.ijL
;í Oc »OU%
,Í>¡¿« uou-
GFHEhUUS DE BARRY
pour i© aoin cb©-
AugxiuuUez. ía bcrauté ©í I» charm© de
a*# c.tK?v«ívm> en mnpioymú Un
—* Suivex léur t- «mp.
“ “ jl (.-<'«* qui u-¿¡o; >.K-:
dZdd ri vjijjI qu« L? I Ui-.lOPH
p i utcomjKuani© pou
TRICOPHEROUS de Barry
V*nd«ua de Bote ó Brfiter. non* sonur.»* teojenu* |
duns Fachot do grand# qucmlilé d# BriUat,
Pour tout» jiifcamíjtions, a'odrassar a noír,
TOíioe á I’Arcaba:», Monsieur Atea®»* Nathondal,
Menufactture de
«• «Ha Batit
SOCIETB ANOnYME
Capital: $73000
i.*
Le soussigné, Emite Maar¿
•e, demeurent et- domieiltí v,
Fabis 5é sect-.on rurelé de ib\n
&e á Veau, donne av.s au pu
oi;c et au commerce ér. gé:'¿
ral ..qu'd nsst plus re^ponsa
ble des cotes de son épous-n
né-e Oremise Ar¿dré, en alter
cant qu'une act.an en divorce
Fui soil intenté© pour cause inlteie,
Fabre (Anse-á-Veau) Is 7
\ouí -1945.
Emile MAURICE
Ur Matson
PAUL
E. AtOTA
AVIS
Ls aoussigné. Magistral Com
nurml do Léogan©, íaít sa-
?oir a ceux crui pauvsnt l'i-
jnorer, qy.& sa d&meure et sea
domicil© e© trouvent d Léoga-
r.&.
Léogcrrje le 8 Aoút 1945,
Rosamond KERNISANT
AVIS mm^ETAMT
Cordormement d la lol 11 m\
porté á ¡a cosmai&sance de
tous ceux a qui il appartiendra
qm ki Sociéié voram&rciale en
nom collect'd, áénommée: JO¬
SEPH 0t Co. siég# so¬
cial a Pori-d&'Paht e«t dissou-
!© suivant accord intetvonu an¬
ti© k® crusociés suivemt®: Jo¬
seph Ernest Madam© Joseph
tumi, nee Fadoue Nader, Ma
demoinolle Angels Mader, tou&
demeuiotil ot domicile d Pott*
d#-Pcnx ©n date du Om& Join
ridi aeui cent guarani© cinq.
En C'onséqu^ac# I# &\ seph Ucost trcvaíHe h partir de
c#% dale m mn mm ptopm
©i mm m *«mi© re®ponsilTté.
1® B !»
*. Sígaé:
Jh BENSST
?%n#. lo^ph
Aagék H JI>M
CERCLE DE PETION-VULE
Le Comité du Cercle de Pé
tion-VJIe se íait ie plaúsir de
porter á la conacdssanc© des
amis et invites habituéis du
Cerche que désireux d© ieur
procurer d© bonnes distrac¬
tions pendant la péríoás des
vaccíneos, il a décidé de i©-
piendre sa let© du Samedi 4
| Aoút écouló qui avait été mal
heureusement contrarié© par
1© mauvais temps. Us sont
done invites a prendre part a
un Cocktail dansant qui aura
lieu Is Mercr&di 15 Aoüt 1345
aés 10 hres 30. A. M.
he Comité iciorme qu'il ns
ssza pas iait d'invitations spé
dales d cede occasion et
compie sur le concerns des a-
rois sí invité© habituéis du
Carel© auxquels il réssrv® ie
neilletir aocusiL
LE COMITE
é, tout
Damss,
Fi&nt de
Haute
cuir, pom
Chaussurss tout cuir st
psausaenes pour homm© Chaus
imm do Sport pour BameSxFU
©U&s. Enicmts.
ócúm Sorties d© bain,
tas de toilette, Gants üssu épon
^9, blanc et couleuxs.
Palm Beschs blanc, noir, cou
S'urs iantaisie. Drills anglais
Kion, coulews pour costumas.
toile a drop Fü-Basteie st ti¬
rón il blase. Ombre!!» m
sote, en conton, Pmrspluie*.
Ckapsaui d® pails fin», da
ttine, de F<
Coin Sures
s»« qwMé supériaurs m cío
BaffiBCffiMHiTS
Mm®. Veuve Boland Adolph®
née Virgin!® Ksgrce, a: sa ia
mille, Mr. Dorvstan D, Ado!
pho, Mr, st Mine. Enold Dossous
née Bva Dorvski» Adolph® 5 a
lamll» Adolph® st la iaroil-
s MouBuaráy qmdorn u
r« proíond» r®»»Boi«rriea
ru Déíégué terioriue, aux On;
d» rHfipital i la piMne •) oust
-nombreia ansi® dm Gonaivm,
da Mr, Later/ Ménard et 1®
arate de St MSchel de l’Atto
lay», do Fori-au-Priuco, dm
Marmelsd# «t d®« autí®« loea
lité® qui tear ont domad dee té
jsseigaogee d® sympaiite d
'oecttslo® de tear regraíté Ho
an l»«VHAS ñDOWm tm
•*¿ A Wnr editetion I# 31 JttU
@t d«nl®r.
teamf. b i fe» IMS.
01 de «oís i chotek dans 15
hodMm.
Anides da oadeaux Tons
srhetes de Buínríé.
Phone: 2318-4284.
Avis Important
Boppates-voua qftaa -pottr go
iotette de VEtoi Hateen, it
tea! d’tótsd pete eon bill»*.
Mote d ¡pa e'adrssw, «i ce
t»'®»! h Peral Emiíe M. t>«rfu
me? &ü, demande» to» bil
tet ú Paul ^11# M. Desdunw
154, Et» te C«H, üiitessi
LA 8EOBÍCE
m. GrauTEu»
P«!-b#-IWbc#
Tsutee 1®b liqueurs.
0n Kstsm *ns# pared,
TO» LB PAHTEJMS
Teas lee «tape.
Vln* bi?pe et rouqe, Madtee.
Cié»® pow I» vteage.
¿tatdce de de,
Vaseline, Iteateur ®t ieinturu
sebe few
lilNPEX-VOiJS
o*»»*» t<»«« a tournee
•*t *pré» I*» mmtmVm
W WVAtlABUeMSOT
Kalmar s Café
Gim&ip
Mars
*4
Hi^h speeds eat away tire treads, just—and rubber's too
precious to waste these da>s. Dri\e slowly at aii times, and
yoo can increase your tire mileage. 1 n fact, you car, get much
additional mileage hv ioUowlng these few simple “tire tare"
mies. These include:
DfS»¿Kg slowly.
(2) Keeping yoar ur*-! mfl
exactly rig.hi.
(5> Kotiiing i-our Ores r
(4) Avcisding su itír.í.
The Goodyear Dealer n
mileage from your tires.
• Avoiding bruisjfjg youx ?ir«s.
^ar;ng j-owr tires inspected
reptiarty.
ready to help you get the most
snrrrrf HATHENNE DADTOMOBUFS. Disaibtttric©
Lub'iip ilr ri'Iiil Mai lien
Gtos Lot — 50.000 Gourdes
EAU DE fimtMl
M URRA V A LANMAN’S
CETTK I rt’floN i eNU|lrl-:
00
US ACES
POOT L£ Mffl
«•RES LA DOUCHE
COMME A3THDÍGEKT
LOTION PQUB LA PEAS
COMME DESOEOHtSAKT PERSOHHEt.
COACME FAHFCM
POTO LTNTMff; DU BOimroIB
ET POUB HAFRMCra LB CU AMBRE8
foa? 0oulag®r lao mas* ds #t®s, mtenaiBi
dissam©ntB. pour lm morsurm pone
étarts ©ervsux, cover \m 4® egrrscra «4
1 m faUgt»*# ©t
cei.füiü' UFPris isos
ESSAYEZ UNE BOUTBILLE
ET SOYEZ {'OTsrVATNCU
EN VENTE PARTOÃœT
DOR H, MOHS. Diitriboteor.
1.768 lots ;
l® ESI»! 10 gourdes
â–  Coop
n 2 gourds»
au! cwd'hnS
Achote «a Bin®! de la Loierie,
Aider la Loterle de J'Etot Hcnflen a poursuivr© ms ceuvte% da
©t montutes
Optique.
d@ F©it-0.e«Friac«
ftUSSO FREB£S
RUE ROUX No. 25 TEL. 37 U
Lunettes ©ctogonaux avec vcrr©s neuces, Crooked, Fieu-
nci, Tonelex, numerates pom pesbytes et myopes. V»rr»s
d© rechang©.
Lunettes inánimes e
r&chang#,
Lunett©# pour ie &oi©ii
-•Aviation Goggle-a».
Branch#®/ ©luis pour iun&iies.
Execution de prescription.
Bijoux: Chain©* on ox c? on argent médaibe#, Bouclsa
dfor©ill©s, bagues, alliancau hacelots d’íddntité, «te.
JMfontrea, Bracelet# extettsibk* pout mónita.
Somtai^r melallique.
IhghUerie*. Alcooi 4 95 pom usage piutrmaceutiqu©,
pom kt parímxxmi®, pour tes Jqueurs, pour VébéidMtmie.
Vkm olcoob pm& strop.
%\ ¿m mrmwm ms %nmvmmm& mm '
wt, «9 vqm w ««Kwawi
lous les p-nx. Lun«tt«s typ©
Satsepareille
Bristol
itecotmu® cotasas mi groad fi*
cateur du aoug.
Trgpaialiox ohgicaia eí Dj. Brieiol et w! i
XFr&moiis sf Calami* w *«* |
4 ^eur eeliaa k
its eeltea pj.-voqite**
jase taksmi ■“*'
DO ÍBL-DÉ XA
' Au»l psoi tee
■ AFFÍCTO® H
mAL&Sm
afieettoas Hirtwpftm.
veos® et Geiteraia ou
d'apai«, icaauwm' ;
et AHecSoos eke few qiu i
HEVOTB MM-SBB ET: .
la jAmntes are-;
Lea majadee feuveai
mi'll o'»»®» pea
momeikLjp awalacb» .
tetuca ejtexsdalie cu wl
nm.
-eh et pent 4m adetenatr*
(tea qui ent beote dW '
m i
■saomdi» Mtt
PX.iULES
i JmMSmmJhP i
â–  Foui tea saoisfesae d
tose el am iniasmite.
® *oo« ««maree de i .
dbCfmtkm. de
ttaroe, de Ooama, d* '
SJoladte» «hi «tea, t
Toísi'kjttá pot Lffainaa •! Eeatp.
&1 Vente d«m tsufa* hw PtummiUm
mmm.1


cssatezdes\
uwird’rui I
Bisquick
s
HADAME
POUR . VOTRE
PATISSERIE
Bisquick
II LES KFTO8TS DU .NOC'-SLEJSTft» *L*>
,SV! , JilVJ'TV Mir • - V'-T" ' <
ía msm sm «sparsem ■
IA WOT «3JW3m»^;m5rCXJ8. ,,
as arlsHHans NEasssAWES'poto fewer
^ jBtSrnf mcowasa ble % â–  votre patisserie
: b ’
¿o» tata ¡«Bonne® EpJcad» M <
LFreetzmann-Aggerholm
COCOMALT
te, Meiiteur a#«Bar. LsMeiBstw i»ccin«ltuaat
ose souses xx force
twi k» oonvcd*»oenli
p«s !#b «afesis mfeg**» «i ddbBw ,
Post fes jumwonM Sfée#
Pow un áomrruro proíouñ
Pow mJJmonísr i-a fatigue.
Os aSim«t «áenüSque extracadineáta.
Gtmmal Tradlag- ©#
DISTRIBUTE01 POTO HAITI
atteâ„¢
Planteurs de Noix de Coco
la Hall! Coeoamt
Pío ámela O©.* 8. A,
ACHETE TOOTES QUANTOES B€ KOK BE COCO
QOI PEUVENT ETBE LESEES A POBT-AO-PBIMCg.
SADBESSER AU;
BUREAU DE LTISESE A BEZOTON
TELEPHONE: 2477,
BOITE POSTALE: A .. 158.
PLANTEORS VISITEZ L BSÍNE A BIZOTQN.
LE FAIT EST INCONTESTABLE
"le rhumbárthe
est la quintessence des rueilleures va-
ríétés de cannes d’un vaste territoire
réunissant les meilleurs terrolrs.
C*EST CE QUI FAIT SON ÁROfóE
' GOiTEI ET COMPAREZ
Pitites Pilules
CARTERS
POUR LE FOIE
Unj verge licment connues et qul ont
dé/á subi l’mtian du Temps, caí eo
^ «rente depuis 1890’
Acíuellemem oñenes ea
©nveloppes de 6 pilules,
Au prlx de Gde. 0,25 le
saches.
Esigez ce oouvel embaltege de
?cac ptajmzcíeú
PETOíS PiLlB.ES CARTERS
• pour ls. ras ■ *
USS lítiAB'BTT ES
SPLENDID
FONT LES BELICES
BES FUlíEÜRS P03U8
LEW! AROME ET U3UB, SUAVICE
wmsmsMSZ ¡
SPECIAL DU LAXT ^
.Une Lettre de G Sejouf
AU PRESIDENT DE LA REPUBUQUE
Charles Séjouü
jpk*&&ur ©i pxopii6ia.ro
\tmmmxxm*íX b StJtec, mm
I de jmhlBir kt 2©t?ra
*• gmvcmte sáreseé® au Pzésid&zt
de» la EépubÜgus^ au mo¿& de
Meas émním*
Nous sauhaítoaa qua le Dé
.p&taa&tai - des • IVcnraux Pa¬
bilos, luí dozme kt satíaíacüo»
d laquelle il Voici la lettce:
Samt-Marc, 1© Mema 1945
A Sou Excellence
le Píésideat de la Hopublique
Pal ais National,
â–  Excellence,
Je rno pcimeís do Vous dé»
ranger de Vos iznportaníes oc
cupat.ons parce que tauteo que
vous ayez íqit dapui» Va ti© pii
&& á& pommuion uu pouvcir «
üoxuié coniíauce, une cordianc©
a/eugle á caux qu¿ íravaíllen!,
I s> or>; ©n vous le PiotuctoLí
qu'ik uW&náaímn depuk long
tamps,
Brel. )<■: auís propriótaire
d‘ur> Lrnrneuble on cetle víü-,5.
avenue DessaHnes, J'ai ót-u
bli tout crutour de cede propr?e
une des plus belles et des
f.lus spacieuses á& cette avt1
cue, une clóturo en mur el en
í:i de íer. C’est Vous dhe,
Lxceuence, ce que jal dépec;
sé., non seulement pour me
piotégoi contre voleurs,
reals encore pour me eoumet
'.re aux lots as l'esthétique.
Or, depuis deux semalnes,
dm coadamnés conduits pcf
ém ©t «OW» la drxvcnoa
d'un «aployé dm Itaroaix Fa
bites msttent la cloutur© á
km, •»'*/:
Os B'agii pas m «xécudaa
de la led sur l'Urbanísxée, ca?,
dors jamais en un Qt.-s piéala-
bte, le»3 ¿erí* cea , compétonts
m’ouralení invité á reader má
^clotuie d‘une peert, d'anbre
part, on n'awraít po& section
né córame on Ya tali tout# o#t
te enorme quantité d& fd d» fer
á coups de hache, é coups de
machctte.
Et puis je n’arrive pas d com
prendre comment l’Etcd dont
e'est la mission de me protá
ger pout axmi détriüie ce. qui
muait pü íxervlr á mo proteger
á nouvoau en rótabiissant mo
dotare.
fai dfSja porté le fait a lo
cormci'mmnco du ‘Département
cas Trovaux Publics. Je vio
aujourd'hni vera le Cheí qui
no tolere pos Ti? luetice.
11 n'y a que Vous, Excetkn
ce, pour profégor coux qu:
córame mol sont 'indefectible
maní attaches á Votre Person
no et á Votre Gouvornemenb
Dans Ympoa, Excellence,
que mes doléances seront pri¬
ses on juste consideration, fed
1’bonneur d'etre, Excellence, a*
vec mes plus respectojeus#»
salutations, votre tres dévoué
s&rviteur.
Charles SEJOUB
Plantear,
LaMusiquea l’Ecele
ersor.ne
igno
que mcu.i
n occupe
:&s darts ieaucation des en
ants et des adolescents ra
¿lace' qu: aevra.t íui en© usa;
jnee.
Un coup d'ceil retrospeci i
sudií aitiptemeul pour rappe-
er qu avant ¿'occupation urne-
nca¿ne aes cours de mus>que
avareni ete ¿iLSü.ueü cu^a
¿es ecoies des principales v:¡
ies de la Hepuoiique. L\.r,
musical eta.t aiors tíorissan;,
Ma-s depuis, soumis a ae ru¬
aos eprauves, cet ait dev.ut
i’objet g une iridide¿encu ai a-
lona© qu¿ determine ie áecuu
lagement du monde rnusícaí
«si ñon, peu á peu, par ¿e je
ter dans un ccrapiel cubil.
Cette decadence, d adora
progressive, ©t enf.n compié-
te, eut pour consequence re-
gretíahle la suppression dans
les écoles des provinces des
p: oícsseurs de musique, ce
qut, á cet égará, emrave d une
logon notoire 1'évoiuúon de
nos pedtiS previriciaux,
II est indéniabie que lensei
gnement de la musiqu© rendu
obiigatoirs dans les Lycées et
certaínes troles Primuiros de
la Repuhiique xendrait un irre
tueux service á nos diverses
comnmnautés á‘oü surgiralt un
jour une yéritabl© élite musí
cale.
Procéder aotuellement á la
i Croatian: d'un OHCHESTRE
dans chaqué école n'est point
néceasaire, 21 serait soule-
mont bon d© rétablir comma
jadía I'Enaeigaement du Sol-
Par F. Judé VILLARD
k ge et d'orgauisex dañe :ia»
Lcoies des pouts Oxpneoas
j.our poímeure a nos gais de
cnauter en ÜriOn’UH.
borarat toute. le chant d'en
iserriOv©, n'es.-.l pos, par sx
ceLence, ¿a iorme socíaie et
popuiave de i An? L& chant
s a ©usornb.e n'©-/.erce-t-ii pos,
I plus que íouies ¿es mardiesta-
í uons musicales, le p¿us d'ac
I;on su/ ¿a iouie, sur ie peu-
p;e qu. trouve en luí le truche
men: de sos vagues cs&ptru-
nons, á& ses coleros sanglan
tos, de ses délirantes joie».
En. outie ceUv LNSHTUTÍON
consntuerau u;te note nouvei
k ajouke aux mouvements é-
ciucauonnols «ntrepus depuis
environ tro-s a as pac Y eminent
Secretare á'Eiat de Hnstiuc-
t:on Publique actué!,
Tou¿es chases scales d'aJ
leurs, les Sociéte^s Musical©*
des provinces ne connaitraient
n'Oipt ceit© caxence d'élémenís
¿ont le recrutement pourrait
so íaire sans ecusil.
Bien q7jc la pensé© de Moa
sieur le President de la Hépu
que so.it constamment concren
tree dans des problem©» d‘;n
iéréts vitaux engendré» par Té
cononue actueue du pays, si
r,&5 manquera cortes pos d@
préter d cetto suggestion tou
te raitejition nécessaue, la dM
hsion de lAn étant 1© cojo!
lairs de revolution socials.
1] sera vraimenf des plus raé
ritant d tous ógaxds, m&
plus prochas piédéce&aems
n'y ayant jamais pensé.
f. lude VILLARD
Devané* votrs propra CompUM# m n»
CoupU di Ché^M* Btnqa^Niawto Al %,
BASQUE DE L'ETAT HATOE»»A« CAPITAL DE G. 1808.609
P ABST: la Meille


Le Noiivelliste
9S BAJAOS OES NATIONS OKIES. PROP A
DANS TOUT S3 LfiS LANGUER
&Jür? mm<5 Koovmjs
IKS WPamB to w
ns® ■ da kt Hsddidon du }apmn
On «tete mam dm Me. A?-
WAOTNGTaH' *3 • ••. M™
Vote k test* d# le: reposa#
-.; jpzmh Séséátdi^ dffitoí:-J(»wi
:i'Wgmks -a mmM iét'. S£r« Has
Charge dTA&útt»- 4#
Steñm&t tetezúvetmní a ks pro-
pmMzm. d# teddlibn *J’aí Vh&tm&ar da voss -an*
«aoncer reception de rotr© ao»
«t» du 10 Aoút e? ©a-reposa©
*j© vous informa qu© le Préai*
«deal des Etate-ÜBis mks cr-
*.donn© «lire transmis par voire Güira
«veraement cm Gouvemernen?
4aponaib la Message suivarat,
«era ñora dos Gouvemeinen!»
«dos Etafs-Unis, a® Grande-
«teíagno, do JUrJon Soviéü-
< que da la Chine:
«Avec la rápense cu Mensa ;
«g© du Gouvemeznerxt Japonais ¡
««receptan! les termas de la Pro
«cknncrüon de Potsdam, ¿rvsc
«la mule condition cue la di-
décksration ne cómprete
«aucun# oxigene© cnx: porte
«attest# aui prerogatives de
«Sa Majes?© en tan? que sou-
«veraia, notre position es? la.
««atesóte:
«A parir du mamar,: de le
ion
auto
^ reta
du c/ou
«ponáis pour la
«TEia! sera eujet?;
i demi supreme d<
«líées Qui prendió te i
«res qu‘:; yjgercs prot
«•íectuer les termes d
-ditiora,
«L'Empereux sera re
de
Forces
tübsur ©f de YAmkctl Mmñ&
:..«D0GW I* Aeék— Stafr-
n© a tot visitar par GécéralEi*
««tota* ¡p»#¡»«f de lo
tambe d& JÁninm 1© plus grand
h&mmsx qui cat m m u un
éiresigsr.
LONDRES i 4 Aoüti— Las
ses ont ¡©nvahí les cotes
Coré®, capturan* loe ports de
Kashin et de YuJd.
GUAM 14 Aoüti— Proliant
de la period© d’aitenie do red
dition offer!©, des avíons sui-
c;des japonais ont aftaguó ©t
endommeg# une impórtente
uniié naval® á Okinawa.
I STOCKHOLM 14 Aoút - II
i e«t oíMclelieraen tannoncé que
; sur demande de I'Union dv
viédqu© la Sued© s'occupe des
in terete ruases au Japón.
LONDRES 14 Aoti?. - â–  Lo Ha
¡dio de Hambourg arancnce
oue le Dr. Kurt Truer corase!! •
ler intime de Hudolí Hess, des*
randa aurr au tori tés alLées.
RIO DE JANEIRO 14 Achí, - .
Depute 1341 ü était interdi' ó'e
d ter des jourr.aux cu Brésd ;
aar-3 ims icmcues ocl. inrro.fs. i
’ri'er le President Vargas a c- ;
b;oqs ceíte mesure e- les quo i
adiens daña toutes les lar.cues
geuvenl. éte edités. |
WASHINGTON 14 Aon:. - - ¡
S; le Japón se rend E nr: Maf-s ;
par he greradas
tear d© Tokio commmgaH á ‘ áré bzpo&és
&n?aj&x &£ code mi message 4 ptds&mxsm,
du ' avx ef&ci&k . japonam cr Stock r son teaerale d^ ocusmunioa
holm. ^ .or.s araénca.aes a cgpté es
WASí®K^TC»í.— Washmg I ©oír ta radio de Tokio annoa
ton ^atfesBd .avea irapal^rce 1© js:¡ ©aas aucune conílrrsa
annoncar.í ' t en de Ic port des sources ol
JANS LA POKE XND0STHJE j UN RHOPBIETAIRE DATO.ÍEH
NOUSECSir
que les conditions out été ac
ceptées, Si cote réponse asi m-
J us j gue ©))© sauvera juste le Japón
' d’un autre déluge de bordes
otomíquee.
NEWTORJC Bad’o Toldo
armones que les allies on:
repris lears ac‘ v:íca » avales
ai? large ae la ccí© *‘ppcne et
qu‘il est pro.bcs.ole que ? inva¬
sion du”Japón cioj < if -d¡?
m.minonít J „ cu- ar>
ce soldáis
demobilises
WASHINGTON
amer.ca
SCI
ccdre-s comprenar t c ' -
¿00 unites sont actué. t,rr.^ r<
urdes dan© les eaux wo Os
ncwct.
LONDRES. -■ Un po-c p •
le du Foreigrí Off ce z _s^I
re que les.aliiés-ne son? pas a
courard d'ua ultimátum tacar
un© limite de temos cu ac
veerneraant japor-ais povr re
pondrá.
STOCKHOLM.— Le brud '
couru c©LfnaHm'du© TEmpereu
te les ccnd;ticas s'idees. S;
LONDRES. La Radio r.-
ris a rcpporté selon une de:
r© information áe-Beme c.e
répoJ'se du Jaaon crux d°m.
des de reddltion. des aide;
¿té déjá íransmLs© a la Sos-
Aucun auae détai! na été cc
mu ñaue. La Radio de Par •>
rriouté arre ce'tfe note arrive
ns
ñcie'dm alliées que 5 avion®
suicide apon-ais auiaiant can
• sb a>m degata considerables
:« ccurs cune attaque aérie.n
’© centre porte crvions amé
r ca n a- mrge de Okinawa
lu”i, se *
HCNOuULU, Les corres
pi". •'n*. Je pre&sé pnl tap
tKJr.e ce rr¡ot:r. qvdá la suite de
*’*:. r des rapports d©
L'-c c, t /’)carii que le minis
_nc - ourai? délivré au
. v r« affaires etrangérvs
^ . ’ note du gouvtmro
* 4 '’k.: a® acc&ptcmt les
.u::_.SOüS OS P'XíX adié-es, les ;
i.: c er.cams ont fait ol :
ume- zc .a la premier© fois ¡
^c —s - oque rdppone tou
'-s u?r ¿r^ de la grande
cas* nevase aznér¡catee de I
Pe-ai? Haroor. I
WASHINGTON.-^ Le Secré j
Byrnes est arrive j
cu Département •
u:a: a 3 neures 11 a. m. ¡
NrTfV YORK.--- La cent's ¡
>r. íece:o:e aes comm- ca í
'3 amo: es a cap**» la '
c.o ue ivá.o acms une aé ’
ade ce . A. a en ce Dom.>. an â– 
near.- cuu?-e impere?© Je .
.|irr.-A3^ra®Bi aou© avons
¿*' >fi praral^s a cmnoncec
qu@ Tidé© áe ks creation d'an
Syndicat 4© la^Petil© IndudLla
était darte i'ak. Nous «omraas
mcdutenaut ©a mesare d aa-
noacsr sgtis \'m - ípí©jjqu^....iadt3stri©is se sont ¿
ftpontanémaat U8UC-S ost dé f
cidé d© coiistituer iras Charo-
br© índtistr.aU© ©t - Arttecmaie
en vu© do défenár© letras in¬
oréis et de rechezcher des so
lutíons pratiques ©t adequate®
cux problems® que Tapres-
gutqr© cEpportera nécessalre-
teen? á notre éconorru©.
Une Commií&ion compose#
de 1*#4. Bdlaside, Cardoso
Mim. Ewald, Eíisiijse, E>orte-
rna: d, Malva!, Occétiad, Well,
a ©té formé© ©a vu& de reunir
la documentation néceesair© Q\
oe rédiger un prowl d& ¿statute,
La plus large public.t¿ soru
i til© autour des travaux do la
Commission crí.n que íous los
¡vitérosses puissent tamo vatoíx
leur opinion. De r.orabreuses
adhesions, parcit-ü, on? été dó-
i recaes.
Nous de ce
r:ai, a
xd'r
tons pour ; organ sotan met.no-
dique du trovad, pour un© ame
Location du standard da vie,
pour un plus grand essor de
Tesprit áemocratique, nous ne
pouvons qu'crppicrudir ©? sou
hniter ordemrr-ent qu© c«
?.© dyncrm que e’ competen?
oír v 1 ; metro s_a pi©-d ü’-.r
ap’ sai cr* ser.e^s© e? pu s-
c caoab.c eerier G Gou¬
rde Na
Kort-cra*Prl5c© 1© !0 Aoht 1915
MonaSwar Cbauvoi,
Pírecíear de lourntá
«la KouveBista*.
Rn sea bureaux.
Monsieur le Direcfeur,
C^esf avec üh réel plamir
que fot lu voír© cctmpagne en
Iraveur dm «Modéle® déposés*
et des «Marques de Fabrique^
dans la petit© industrie. Avec
vous j'afñrm© qu'T est indis¬
pensable qu© ía Chambra de
Commerce cMíg© chaqué pro
| priótalx© d‘at©lí©r a avoir un©
\ marque á& fabrique et d fair©
í enreglstrer sor nouveau mod©
i le. En effot, le® petite proprlé-
j taires datelier n'ont aucune
| g-aranti© cor.tr© la rnauvam©
i ií>: et la gaujateri© de certain®
! individua qus, recherchant l©1?
I oro® sous par tou® les mover?®,
i <*? béuéficlan? d© certai-na ova!",
• fago®, n'hóiH?©/!? pas a copier
' latúhonnel&trmv.i !©s modéc®
qu'iia fon? en/suLe ©xécuter a
meilieur marché, et ce, au dé-
írima/ri de ceJui qui a nonce. .
las proiíSélai d'afeli#? I
.evreil&nl se rendr© comete
cm© mem© si toas las haitlens
fafcriqucnsm? des objete de la
petit© industrie, kr production
un süttiraH 'pcr®""T>ouT lo seule
v.iie de New-York.
]e ne vois done pas pourquoi
on emplee des orccédés aus
Ft pvu sorupule\n< cJ pcv.r fui-
re de rargon?, b) pour ©meé-
-her les cutres d'©n taire.
Au contrcnre, je erais qu'l
úevrait é?re ¡'henneur de
choque propriek?ire d’afeLer
de creer des modeles nou*
tout proíi’
petite ÍTidustzie badián-
sur^ut aux
\ out©, ce qui i
5*.t pow ía i
tomobíl&u.
en i^eiineí
-et Ja ?
Ja asi 'i'ea doafe,
saiHlí! pos octenii t
mma* - ¡tlff
ja»
de la tarto pa
dee áe píenos el i
ns ría htunain* ¡
e'ieti»» que lose
Bié» d» J'ejtpioiJa&ift’!
t ’éxm et de»
Los bavaux d© i
cr b©fon d’ut.
¡ tage et l’evmma d\n
| d'acoosiog© o:.! tíu. I&» i4,
] pamhaD» pira «ufe <£*$&*
j is© inrranu» «‘.i :n:utKs p,.
I c.cciriquo. Non* tmiaMm
i quo \m mi)camci«ta|
; ll«s du gatnq» de Va#! j ^
í»nt le» íé-fw/atoat a i
\ j.oor que \ -r -tugunAtr. ,
i S>au, attani lo té' s.t» C» u
i ¡ait dommage qu tutee ««j
j y age» rsnouvélé» da i
I et jBotot-bocrta, Jo tami :j
( soli atiBécetaetit j
y imA * «i
vecux. Ge sera
e? cpres-
P.ARIS.
Ljéd©.a ¡
vuevv- q-
re de cap
Dn
■-• ■; renec
i o- i xer i:.-
e:’ cncr,~
: appe-ue
parlan e
. a
* oh ccs ar a
nmers «?
"•peaven? éíre places á
<.transports allies,
<íL<3 forme déíín.;rive
ovemernení au Japón
«en accord avec la Déc
bord de
you-
¡e'xra,
'ador
SAN FRANC
i^es ícur / * c. ii x
Tokio ne parlen? que a- i
TEmpereur Hirobito. cu-
telle Aklnhifo, mate iéc
sous le norn de Tsugu II.
Lis es? ag© de 11 ente .
pére .
>»d© Potedam, é?re établi©
«Texpression. do 1er libre v
-té du people japonais.
«Les forces armees des
•sanees AJllées devrorif restar
• on Japón juscru'á c© que Iss
«bufe vises ears la Declcs'a-
«tior? de Potsdam so: en i récr-
Oerniére Heure
WASHINGTON 14 Aout —
Le Gouvemeraent Tmnpms oi-
íiciellem©nt a demandé au Se¬
crétale d'Eíat Bymes 4 «asso-
c:er da-Bretagn®, la Chic© et a la
Hus«ie, dems la Aeddltin du
japón, L'ambassaáouz Herraj
Jfawi0t mi a, mi outre, parlé
á& vjv@ voix au Dópariaroent
á'Etat. . s
WASHINGTON 14 Aout-
leg jomnauK publieot la ním*
¥611® de la «¿soraatsd Presa¬
da Porvmt-Kjnce, annojifam
qu# deux perssmn« conciunv
nésa é. xur>rt par i® Tribunal
MiltiaJre, ont été «xécuté»» !t¡
7 Aoút, ®t que, an raérna rao- j
merit. Ja Police a «jrSié etnq
outre* praonngs acrasées dn
particíper a la dátrlbutloa de
tracts tdtaquani te tSouvarue-
taesjt.
WASSMG1W 14 fea-
b» SewétóK d# las Mateo-
Btetcb®, Oadm G, Bass a
«mnotteé tju» cK»ísewko« í#* <*-
Ce
8 mois.
On croit que son pére abdique
ra et qu'll régneia par V'entrem
se d!une Régence.
MIAMI 14 Aoút. Les rTs-
positions sont prises potra faci-
I Tier déaormeris Ies voyages ;n-
! ter-crméricaírte. Beaucoup de
pays suppximent les permís de
transí?, et les Consuls ‘ donne
iont eux-rnémes les visas des
posseports.
NEW YORK.— LAgence Do
rnei iníoirne de Tokio que «pro
babiement íl ®# perneta queh
quo chose ¿'important* á Ü
h&ures ceíte nuil Ce gal équi-
verat a 8 beures du matin ?beu
ie des Etas’Unis).
I£>NX>RES.-~ Radio Pans
dans un message d© d&mtére
minute- regu de Bern© Informe
vrc-e ■ ©* x cíf * p" ■*•£• "
- f '©cc iraiire Íes dé":
s -re prises ó ce '©
C. .erc-ce
.,c '•£2; ce Tokio a Gveie
c - € C' * “e Japonais o e:e
--'=‘4 .rv^e fn session d->
c c ^ouiree d'hier et que !c
ieoor.se aux asman des alhees
.-“re oswtree cmgsitdt qus les
proceüraes légales s©rort? com
pletées». H:©r soir le Presiden
Truman a lente sé la Ma:son
Blanche a 1 h. 30..
NFW YORK,— La commLs
f.íon iédéral© des communmc
tions araérícaínse a capté YA-
nence de prense armoncan?
cue le message japonais es?
arrive a Berne e? que ce docu
raen? «es? raés lona et sera de¬
code. L’Agence a ajouté que
probablement ce message se
ra délivré ce! ciprés mídi aux
Légations Amérlcaines et Cbi
noise.
LA SAIN TE CLAIRS
A DESSALXNES
nattehe dernier, 12 Acú
¿tai: la fe te de Scinte Clc-re
Patrons áe Desaliñes, Y es
»:om.br?uses persor.ncliiée c‘
des pélér.ns de® ioccMtes e%:
v'.ronncnt&s.. Les Dessa.nr.: ?
sétaien? prepares pour icier
nrand'asemerit leu? Sm:,? ’v-r-
fron. Toutes les malsono de Ir
local!té avalen? feu? pean nen¬
ie vous serais done oblige
’-tensifier la campagne er
r des «Marcnes de Fahr!
?» e‘ des «Modeles deposes-■
ivec mis sinceros remerâ–  :e
n*s. vcuLlec cgriei, M>n-
rr le Directeur, ¡'assurance
raes meílWurs .eentimen-e.
Un propriétake d'Atelier
La population de te Osfr
des Bouquets eat ex&k
ment pleus© et etito^t $$
lontioite d© touts* las &&
les édilces retigkiOL
Le vieux calvahe é fas
iü bouig lál^nctcait nxse g? ?
puis queique tempe» cttt f
desospoir des paroÍsates*J»’|¿
ministration Cozmnunak k
Croix de® Bouquets a bai¡&
lu prendre -é so éhett^ m"
Irais de reparation,
Ce sera plutó? un msm
calvaire, n©us confisit 255
&és»¿ü7 ét bous allons hfo
‘^t|s nos ^0z% potra $» ^
r. ,s¿
de la fél© du Bosaiie, l* f»
mier dimanche d'ocítáae.
40 ALINEES DE PROFESSOR AT
ti*. Dr. Gédéon Civil nomo.-?
cuero;.?© canees dans Lensei-
Ly:ee p£-t.on;
LE CENTRE 8OCTAL
DE LA SAilHE
V©.
veme»
ua coram-s
comrnunlca
2 cap?© !c
ia;s
sol»
?xss
EW yoyrk.
ísderale des
5 americaíaes
o d© Tokio dans une
:e de T Agen ce Dome!
ran? que «ía decision
ríe a ¿té prise le 14 A:
a ajouté qu'une arar
f s'est réunie devan? h
imperial en shuclinaii? au
dans la crainte de n'avo r
déployé assez á'ehcm-.
Mac
pa
PIQUE-ÑIQUE CKEZ
Pour repondré au désir
a cr.er.téie, Ccbcrite-Tito
re prochain un grand pe
’? concours du
TTO
Saieh.
pnx serónt
Bern I®re Minute
8 AOUT A 3 HEURES F. ML
LONDRLS.— L© premiar mi
nisíre Clement Attié© et ious
tes outtes membres du Cobi-
qu© kr répoitee raippone aux i net anglais m sont réunis ce
transmise
íettúm alYhs a été
en Sutes®.
LONDRES,—- La radio de
París armortce que la not© ta¬
pónate® aMradra
Washington cet aprés mldL
HEW YOML-* %m commte
0ion fedérale des communlcu
tions mforme que la radio d©
Tokio a déolaré qu'll y aura
qndqu© bhcw é'jmpor^iít d
10 houres. Ceti© ¿mission @n-
nemi© était ¿tingó© pour 1* Arate
HEW YOIÜ2”~r- t'Agerace Do
mol intern# ei prédit que te
message impéúal a été signé
a l te S3 du madn.
NEW YOMl^- ta commit*
©Ion Iédéral# de# communtca
Rons héamm que c© matin é 5
f&m» 12 1# tfatiramet* ¡
matin d 10 downing street mats
|usqu#d o© soir aucun comxnu
nlqué of&ciel n'a été ©ncore
publié.
LCUDRIS,— La commission
lidérate des Communications
américaines a, capté ta radio
"Süíss© dnriongatit qü# la repon
se du gcwveamement japonais
á la note de Washington esl
cttendu# a Borne oet aprés
midi,
GUAM.—- Da sources ©Hi
cíete» out déclaré mpwé’hxá
que te supmíoTtm-msm votan
tes #1 te unite nóvate oméri
carnes continuaron! a atiaquer
te ©bjeetti» ni|rp#a# en dépíi
dst rumour# d# Berra© armón
?cmt que 1© gouv©nj#m@rai ia
ponáis await acoepfé te te
i» d# wádíto fui ont
L'Agenc© 22’a pas indique ce
pendant la nature de ces ce
cis.ons, Á une heme p. m. la
radio -de Tokio a ancor© atvs.cn
cé que la répons© du gou*.
remen? japonais es? mainte.nant
en rout© vers la Suiese. Ce?
cpr4s znidí un porte parole ci
Bell du minister© des ciíaircs
étrangéres suisses a clement:
¿es rutneurs annongant que - j :
lépense japonais© serai? déje
recae d Berra©. !
WASHINGTON. - Le decre |
’abe Charles Boss a informé i
cet apré© midi que les notas
codees quí oní été
Bornea de Tokio
rent pos la réponse du qou-
veraemenl japonais a la note
de Washington. Le Secretaire
dRtat Bymes a corvíéré avec
1© charge d'affaires sutes. Ce ,
soir la radío d© Tokio a décla |
jé qu'un© importante declara
tiara mxa fait© a 10 bree, p, m.
{hour© de guerre) 9. í\ &aí pro
bable qra© la aatur© da la ré-
pomo laporaa-B© ra# pararía efe#
rendu© publique que d'ici te
24 hornee.
raes aux demes et demo selles
los alus éiégardes. On coñac.!?
¿o succés des Íéí©3 chez Tito,
i-:s arr^Tteurs do!vera* serveh-
v~r la da?© du 9 S©p?etnbre.
Nous y revler.droras.
COMMUNIQUE
: La Direction Genérale des
[ Sports et du Scoutisme íait sa
i %ovr au Public que le Pare
| d’Enícnts ne tone? 5 ora rae: a raes
cet c?p.rés midi et sera ora ver?
cierna.n 15 Aout des 3 hraures
de Vaprés midi.
Port-cu-'Prince le 14 Aout 1945.
a ene, ©r¡ ene?, nominé, tu
! 1305. ::i£lltu:eur a une ¿cale
arcons de cene
v lie. L y passes 8 arariées.
E-r. 1213. .1 ira? commission:"©
. pioí'.te'Cur au Lycé© Pe? on. li
, cecupa ¡a cnarge d© Censeut
1 ou dh Eíablíssemers? áe 133D
d 1936, e? íu:. deux foie, char¬
ge ce la Duerticn en 193$ et
i 33?.
1 De 1925 á 1930, :i occupa
lure chare a TEcole Nal© ds
i Médecíne. Farm! «es plus on-
! c;.é::s ¿leves, ora peuí citer M©.
’ D. Estimé, ara cien Sscr ¿taire
d'Etert de Publi¬
que: Me. A. Viau, ar
! pectoral General de Lina mue¬
len Publique: Mr, le Colonel
!. Durcé Armar.d; Mr. Eli© Naja-*,
' Leyera de TEgTse episcopal©;
Me. Lélío Dalencour, profes-
seur á kx Faculté de Droit: Me.
Morisseau Leroy, Directeur Ge
raéral de I’Eraseigraement,
Nous adre-ssor^ nos moO-
Aurs complimont# au cher Ma?
tre qui a accompli une sí beile
carrier©, el espéroras qra’íl sera
racr.u compt© d© sop brillara!
eiat de servio©.
Sans bruits, scnúM
•; Dr. Raymond Pou^ s
j íeur du Centre So^ÉI; *>$& |
j Lr,e, assist© d© Mte-A
j et de Me Jtattei
I :ans l'espace d'ur.s carav c .
! P’esqu'assairaL ce gate ^ j
j pell© la C V * Mr*. Ui if I
j nos Rédacteurs a pa* M
i se- tendré compre dea teÉ
¡ acquie par le Dr, Potar #ft #
: gag&ant ur.e mobtite&J»
temte des -n/ rmiéree iMIfflWit
j qui sans désempCStór, ásl
| a la tuberr â–  o e 1
i;s, une guerre cte
Ce ne sent pas?
ks débaxdeurs, te.hofl^^Kl
peine, te íamüte •
se# du bloc CIí© Viaerfii j
fuá- / Croix des bastions gd ir
, cuentera? 1© Cenme Soe:¿ &s
des paysaras de
1q CroíX'dtshBouqam,
tre aprés une «*•-*
si important qs» •.Háptó*
íiéral. Ñaue aimerte#'! «•«I
molas la ¡fondados
nouveaux CeníteT
quart: de l
sfatistiqu®# mí
deux malaáies-chh
guent se»
proIétari#ati«* srM 1
lis et la tub@ucuM|Íi
regues
â– 
Áteus
fe,
IOIRS
$»‘ bpii avec
rae
ziZ/'i'
mm 1» mmMom
us wmmmm m m
MBIMAiSrS oare
*cr*?u
«Eaww&is ks AmM^aas M ta») pour ía Vkiotr».
mmmm m u cobnoti m Hnawmis


Full Text






x’ PIRES GE! ct bo Met
:ee déroniant, Jee course d’éte, en

Haiti, en dont -phliétan joaza- | owe dviens entendu la Radic
ument de. tortura. pour ooprotes- | -Amérloaine annoncer qué ial
sours aa inst utr ‘ oun da. Cate o Metin, |
peta eb eee ois i nous est or. deux ne seeden! pos te. Ra
que a Poreo ad Se 6 dang ce Jounal, dans . ie résontéa: Haiti et Honduras. |
vGepse Nppow. GPS HA =~ | grave probléme de. notre Edu. | ‘Nous avons, le lendemars.






Hy a We tele quelques you.





















































Â¥. 0. BOK A 18k
PHONES: 2792, 2@8










| Beetle tin est eons précédent | cation Nationale, de dire ce | dans un édiforial, . expliqué |
ens THistoire. tenet lyme nous croyons étre la vé- | cémbien ce serait une erreur

* Gale agessive & aie awe irk aux Novateurs de notre En | pour Haiti d'éve absente 4
- tt militia’ JAPORASS, i seignement. | cee Conféretice, cor catalt
gellondre Vune TGTeTe | Aourd'hul nous repranone | “occasion d'étoler la grands |




A Propos |Mr Vante

Ré ciprecité ;













pie et inatiendue, Sa detente. ‘la formule lopidaie du soz.o- | injustice commize envers no: APROPOS DE BOS A BRULEK est par te en

ag wepitulaton se presenien: lage Dirkhetm: «Le milieu (tre peys dans lo fxction des . . "

done dea CH CORSISEESS aes ' est coarcitifs, Nos «masters of» | prix du cefe, et d’aider les ner les renselgnenients PAS D'ARRANGEMENT | Sont repartee hier

yore de celles Gui GHRERS” | aang lear désir de tout réior , ctires pays producieurs — de mm ate fournie: por . - . A VAMIABLE | eon, wos “cvions

fen Yécroulemert du Troiste- ‘wer ne tiennent point comple cette denrde, & défendre leurs 13 Cassagnol aus Un ami de notre Journal, aie4 | i, eS
ra courant de la question a. } ideal Les




penis on jaune,
me aun MOP BM. PLA
MP Cuarrivés & trod

“an institut heitie

& Weahington,

droits.
Nous sommes heureux d'av |

ide Vimpérative loi du
: soctal.

um@ Reich. :
Quoecinguemes ce

WHGGU |

vboig & brélers, dang la
ae du Cul-de-Sac, nous signa



Yor-

i
|
i













wide japoncise a POS PTS i n’y a certanement ons | orendre que cette carence | nows ovens &6 informé que. {7 :
ith err toe, i so . ; aah s . wo, . i 4 eit Baty .
14 je batallle. Le termiaua | a vais voulolr dea Ha Halt! a la Conférence de Me np poye du Cont: 42 que ia crise pourrait ete ya

; gulde, al YEtat obligeau
existe des organimes 70S obligor: /
Hlasce @ se servir de gazol ou |

& guj elitretietinen? G6 mazout houtt
oa i ut pour choutter
ou sont susceptibies d’entrets | 7 aa te Po 8
ir des rebations: avec nos-as. Fa eHer n dis vos
Les: Lt . oug dbl qiad

sociations nationales et . aay
TH viendraitl & Cuba ou qilleurs.

+ ten omen a
»,

an
a—etorrodermes.o ete que leur es wation de for | ico, le ler Septembre rex 3
fa pos 606 envah. Lea

= ~ j fane ne leur permette pos de | tera pas. .
niliaires du Japon sont arte | ¢,, précipiter dans les grande. En etfet, hier la Chambre de
ght & an fourhant o8 as Re | esériences qui s‘accomplys'-ommerce dHaith-d-qué novus
_pouvent plus comunuer sd Quer | oon) dens les pays d'outre. . oViona demandé d’agir. a fait















darranger..@ Famiabie
i des decors dela 7:





ae Hood aiive, parce que ees ‘ner ef surtout chez nos «ing , @ nécesecire. peuvent uider & faire coanui si les cental als: | Ozeray.
too miltcires cycmient PI6pt . | ems, lee Américcing du Une réunion des Exporia te le peuple Havhen, sa ¢ulte |“ EUR CO VSnes Bi Finalement cet orrangen:



cridres, bien plus importanies
que la Haseo, ne chautic
quiavec du bo's, at cela dep
des décades?



teurs a eu done lieu, et, & la
pete d'échenges de vues, Mr
, Geeraes Wiener fils a éta «

re ou fortiler notre position 4

1 étranger. Ainsi par e&tia

le, Uy a & lo Havane, ure so

‘ ba-raid: & Cardeas, Plus un arbre ne sera ¢
Societe Vénégudlo-Hawti, In: , “hs Re ne rat de

Sociéié Bolivarienne du Véng | SOU Spublique mito:

Sociéten Bolivarien | YeUne Par exemple ou le nom.

bre dea Usines est

of ear poy:



pour un genre de | Bord,
été differant, .

. ~: Petit pays aux moyens ma
viele infiniment petits, nous
re pouvons nous payerie lu |S 926 por les Exportateurs

imiter les és grands pays | pow assister & la Coniérence
dans leurs entreprises qu ré Cate de Mexico.
| lament des budgets colozsaux, | Pry sileurs, fl ast fortemert |



a9



Dens noe é@dincn de
nous donnions
les détails

i di dernier,
1S .ECt@eurs






fiwporie en 1951.
wm point de depart pour cia
qoeries Pusses. Mis son agres

I
(
i
| G Vamiabie n'a pas eu
i
|
j
f






ete ctfare.












































Les

















eee hrull que ce sont les Agronc.) nes fonctipanent dans plu |. ein Leme t ,
i . : ties Jehan Dartigue et Adrie 3 quires pays de ]’ Améni wngreind, et Gon: Jes ~
Limmense labeur quaccem | : : - | principales gont chac ro
elissent nos jnatinteurs, de | Boucard qul seprésenteron? le 2 L existe, en outreran Ca * 4 Say
pemitl, - ' ra née ole . an o : Gouvernement Hattien. ade, une Société Canada} O% PINS Grances que -c Has |
, lex .tant Pan scolaire, d'incul- * ; : .
etoqua les aoe , . “ ~ nana & Mr. Jehan Dartigue est un ‘ . jeg difigrentes nc or vu
peg ner le savelr qux enfants, & ett are in ne:
LEM wer | BUST US ae ide nos plus brillamis et copa! Amérique ont un) de ces Usines ne |
. le bois dans ies {

nile
neaux de ees chaudiéres;- iu
eg sont chauliges cu ga
pou au meazout.

Quion demande 4 la «
| to» de moditie
| chaudieres pour i
Lees corburonts, et qu’ell











as pulse leur santé. Quand op

_ ~~ bles techniciens. Adrien Bow
Tense, trélme- aux saleireg mis ges - : 2 a ~ ;
: icard aw vient de rentrer de

“Unis, ou fia

oopération imtelles |
celul que prési |

sa fondation,











es de nos ‘nstituteurs
| mmeures or, 12, 15, 20, 25

6 en moyenne pa. MOE;
'qudand on penge aux as
ents de nos institute



ovec succes car flr
lord de Calfornie, est aussi
tomiieure choix que

_ Gouver mtalt pu fulre,









céag or. 30, 35, 40. 45. 50









au










; : Netre satistaction est 5 ae
| HEB par Mois, combly, non seulement de | 3¢ les Bayahondes se dev

er, pour étre utilisées aut
nent que comme «bols @ bri. |
ets. :

MLE. Laroche. alablu
2 pas longtemps, les bé
i la Compagnie ¢ re



re Tolo. ee ees cust Cortarence, mals quasi de

jandia que Je Japon j mille pour la plupatl qui. NG cer ape. nowe purticing
wesélax, | quéere voycient-crrver avec sy or comme on dit wulga!

principales rez | mee remem, «@ lo hauteur.»

een Mandchoy | tur Des juillet Toutes nos féiciations tem





























de nowe poya dans les milews

ei dee assorictions sont” tor”
mées. Nos représeniams 27]

Y
i Vémanger sont actiis et dé



joie le mois de juillet é
‘oq genl sco


















+ rit: + in uiTS8, .
res.stance inaten @, professeurs. IBSURNEUTS, 4. Gouvernement qu'é ee . :
ves, tout ce monde Si c'est nécessaire, qu'on

“ Chambre de Commerce. oe
: sc Tawe une ens

xy compéten!
Ing. Aubry, par exem- |
pour arriver 4 BON
1 de le question.



fancs une

RETOUR DE MONSEIGNEUR
LE GOUAZE



esacisis et Ce moun, nous est reveny we
e-ottensive, e e Cores par un avien de lo Panamer: savat wie UN SPECIALISTE QU! DE-




ae venir

VRAIT ALLER A RIO
DE JANETAO

* Prochainement, une <

coordanner .

: . | @nce de Radio sera ten

les assert) o. :

: ho} lio de Joneiro.

ons qui. chez eux ou % Vax} os tte

ee * mn : i D'apres le protecele stab!

térieur, tavalllent au dévelon | : oa as

pays de ! Amarique

avec ef ‘can Arways Son Excellence
‘ Mgr. Joseph Le Gouaze, Arche |
‘ veque de Portau-Prince, Les :
sidéleg de la Capiiale sont)
heureux de revoir leur digne
Prélat qui avall eté aux Etats

servi
Min stereo |



{ce quien continues dance
ler encore jes vacances.
Alora que tous les cline
fulent Portau-Prince br
des rem'ons venus des Cuyes
de lacmel, -des~-Gonaives, da







milltelres
romplete,







ous les















Noug avons, par exemple:



nais, ayant ies pnenves: Unis retacre sa santé ébraniée | cement des relations natons- 73 de
iis niont pu | Cap, de Portde-Paix fanspol | LEgiee Catholique d'Haiti 1. avec les autres pays Ce | Seront représentés.
: tent nos insttuleurs vex les / s’est émue, ces fours dernier. | service est on contact con | On ne salt pas si Haiti s°
an joponaices _ Cours d'Eté. _de constater que te nom de “tant avec les associations. ; ntéressera, mee nous pen
me 8 Coree, Mongo. ! use i Mgr. Le Gouaze 3'ét * trouve | Une dem’ére condition ast | eons que, ae ment 3 1 oe
oc et au Centre de | Quets que soient le talenc ef | mélé & une rude polémique | cuss! nécessaire. Nos aaso | 08 SPeciclstes y parlicipers.
n
{









corsidération. Elles pourronit
ialers rendre bien des services

‘se rendre o7* 1, compétence des Professeurs . das notre presse. | clations, pour étre cansidérder |, gs
Russes. Le reste des forces a | frengers qui nous arrive, Lebsence de VArchevéque | geigent Sre vivantes, doivent ; 77 7eneur Georgep Célestin
Donaises, dans le Pacifique. se i pour cea cours d’été, quelle , dn pays avait encore "rend nor pour dtre prises «en, TY est un specialiste on a Voccasion de demander
i . 3 Ho foul inte |
bere, le pays cura iou te | & M. Ele Ioseph



co qui

plus douloureuse la chose.
vette en clreuce |

fendra qux arglo américains, ¢
Heureveerment que tout se



i gve sojent le conacience, Por

| ORK GE mt wu by a ge vy i
et cecil, de gré ou de force. Et) aeur communicative, gals ré! & le déléquer pour nous re-



















quand cela arrivera, deux évd- metient & davelopper leurs thé | {xsve, et Mor. revient avec uns | par an contact permenent soil presente . atu n'est Pas de ons de «Lucky-

Paments tes importants sé | ses nouvelles, i y a un als pure sante, reprendre 8% | gyes les services officials soit | CONS FU ay forait borne tau | ot de «Ph ipp Moris» qu’'ll

Hem & ceduize: iment qui manque & ces cous | fiche apostolique au bénelic? | aye les groupements similoi | re, etant place depuis dix ons | eoues? Attend til, ini cusel. ncn pr ooresd
lo, Laccord de Potsdam con | lg notre Clergé et du pays en | Celles qui) @ 14 Direction de Station la tereté des Chesterfiel le?

ue le Japon conatitue une en- |
tents asiatigue convenue enire |
ke Trois Grands,
20, Cette entente Rugso-Amé
Yedine devient une coopéra-

.

pow quills sojent féconds: cet
glément c'est la recep? vitd
deg auditeurs, des instituteurs
ud y casistent ;
Cest dommage que nous 1G

yons pas & PorteuwPrince 4



ter.

Nous souhaitons le bienve
nue & 8. E. Mgr. L’Archevéque |
et lui renouvelona notre respec .
taeuse amitié.



res de létranger.
Lont pas de siatuis ou qai ne

, donnent signe de vie que par

intervalles, celles qui ne se
sont jamais réunies, méxno
pour élire un comité, ou pour



}
i
t
i
4
i

' du fonctionnement

Radio Téldgraphie.
M. Célestin est au courant |
de toutes
nos Statens de Radio et con: |
wéle, et falt observer on
d'Agent du Gouverne- ;

a
i
i
|
i

3a |



ANTON KNEEA AUR’ ¥T



fENDU SON INSTALLP +24 |

DE LA PETITE INDUS! «4

Dl se répéte que Anton & +s



ces am renduvelan,

_ ict réserve de vepler balsee













}

Hon effdctive , . oot! ' an : nalité ' ‘ erve oe Passe
Grands Poys ar ibs cous i Gala st gs roactors, : i procecer te des oe mie ee leg Réglements interna- i qui @ une installation pss ia an point din pirer des ingus
prendre Yompleur d'un acte | meta 2 ie stensours: ARRIVEE DU VICE CONSOL i ® Pur aqme Ba? | eonaux. fabrication des tresses et dee i tudes, Pentans gue lo dem eh

mondia! les reflexes tp nos pr | DES ETATS-UNIS ; ne ponvent pas ee PTO | ul done f'est plus qualitié | chaussures en pite Fourelt ven | bateau nen a pas apport...

- nous orriverions & nous tale | ET SA FEMME | Btables @ la collectivité. EL que lui, Vinggniewr Geormas | cue & deux américaing Ges | TL est tout juste te:

_ j vane sdéo précise sur le degra Mk. Marsholl i Foch Wells, lea doivent Wabord pecouer : Célestin, pour représeriter Hat deux «Messieurs» s® pr sv taser du papier plas qe *
™ fae réceptivite, eur Valent on | vice Consul des Etats-Unis | leur torveur, s’organiser, avoir a ta Conférence de Rio de | tient de donner une =F , faut, pour metre du noe ow
POURQUOT LES TIceTs | 7 ils accordent & ces cours Portar-Prinse, abt arrive hier | des fonds per une contribution Joneiro. % extension & Vinstellatic: .e ida blane. On lors, gh fae
| Nous ne sommes pas loin de | jcompagné de sa femme, —, teguilére de jeurs membres, Kneer. Te commandero +a. drttit écrire un nouvel omer
EN CUIVRE penser que leurs facultés cor Nos meillourg vooux. j sortir de leur léthargie. ~~ | machines importantes ,. dur | ge «Le Blane at le noire dort
puissanies Ne Be développont, | __. Hors de 14, crucun organe of LA FETE PATRONALE emé&canisers Vindustie @> la i le treeg caralt battu tovies les



. Felel, ic] ou ailleurs, ne peut
nest pas propice. | les prendre au sérieux ni ony
Ti s‘agit, de fixer un nouvel | Coureger des relations
horake. & com cours. - elles.
La conicule est top ardente
dang les mols da Jyillet-Aod!.
Fixona ces, cours d’éié a Pa-

éditions de Stendal Oued ge
rot le confére préfacier?

bie te rel een ay ies ‘ ni ne Senrichissen ve grand

s¢ fale confectionner des tice i penseut ds ait que i crete

bets en corion ou en pepier, plus forte a opposer oo i

pour éviter les inconyénients un, ou & une id . Ceal la ab

tésultont de la délivrance de | ** dinertior.

fee tickets en cuivre. Cotte pensdée. nous es! reve:
Le passeger pour gon argent yae, Go matin, devant le apes

DE LA CAPITALE chaussure en pite.
| Demain, 15 Aofit, /Univers :
av8C | Coholiqua itera I Assompiion ‘
et comme cest la Péte Patra ;
nole de notre Capitals. fy cr HUMOUR AOUT 43 j
ya chdmage général, Quand Vactlf Milo E 2..mo

Notuellement, on commencera & produire ois

ee



Des deux cotéa de la route.
tle Kenacefl, plus prés de PS
ton Ville, des contracteurs fon’,
avit Vextract'on des piesres.

,
;
Ee
:
e



ABONDANCE DE MATIERES

niawrs

he stiurait Sire vietme ‘avee le (tacle de cea instituteure’ que | ques: méme s'il feat prolonger | Liabondenea de majiérea'| pag les grandes pompes de: json Usine de Ia glace 9m | solt du sable, uh sable plane.
Yonnée scolaire jusqu’d Ia fin bnous oblige & senvoyer” an | temps paseda, mole. dons tov |
chivre qui est un poison, 1 | nous avons eroisés ga.rondant
fout done que le pemeger ae | aie Faculté de Droit, goucieux, | de Juillet, on contepartie du | prochain numéro, la publicg- | tes nos Egiises les fidéles 24

_constomment lea mains. | résianés. temps qui aerd qcoordé & ces} ton du. sfournal Iutime ‘du | réuniront pour imiplorer les
' ‘pour évitor cox inconvénients.. | Le slimat de noe cov dete \eoure & Vepoque de Pogues. | Comte Claes, graces de. Nowe Dame. :

merce de serine», ses concur
teats dipont: “
«+ C'est an ebloc onisrind=.' (Vole sulte on Since page) | =

plus proprement appelée une










Cuba, Curaca o Aruba‘ La Quaira et Beata Unis:
pales DUTCH. AIR. LINES | TR, 2882 oe

ROYAL INSURANCE C ‘OMPANY — TEL 2352 _A Yachat, & ld revente, comme &
‘Pour aasurer vos maisons contre incendie; tremblement de terre: ete. simploment le procédé maghingl de_
ROYAL. INSURANCE COMPANY — TEL 2052. _ contre une: morchondise:” “usager & Tag
Pour asswrer votre voiture contre accidents: feu, vol, etc digo on boule BLEU MONTION emt up
- «ROYAL INSURANCE COMPANY — Tel. t fionce, . bs
eomak, Th men Pour les Polices d’Assurances des maisons Saivantes. ni nous faisons le Lindigo en boule BL ‘Mo dom i
net Gee oa dings |< Survey. at poten polices, Son | payables en Haiti, nous vous remboursons . jendement 4 ‘ leasive. - Tl ne ‘tac
Gnormité * es pertes jeg directemen qui anchit, sans je ca ol te
pore dans ie numico dad-niant & me faite pagser pour ROYAL INSURANCE COMPANY: no vend tas bien: “ per. t &












































4 Agit de vows Journal sous ice que je ne suls ~ pas, nex THAMES AND . . : . i
yb Prépe : MERSEY MARINE INSURANCE Lid. 5i Ja lessive se fait i domicile, esecy:
tibutions ou Ma fren Com ae taiee us eereried _ THE CENTRAL INSURANCE Oo. Ltd : ZA DE INDIO. Si votre linge ne dure pe

ou Mag lo faire une eaine on STAR INSURANCE Co OF AMERICA informez-vous do la qualité lindigo utilisé, ;







BLEU MONITOR ot CABEZA DE INDIO -gont)

muncls, une note dont i {de Ia justice, mais comme le FEDERAL UNION INSURANCE Co. ras
te de Vintégrité commerciae ot de bonne

moins qu'on ppisse dire, esr) bourreau de ses justiclables BAMBY FIRE ET GENERAL INSURANCE Co. Lid j Mogn





wed!


















































































White Shellac :
; Oceana Marine Spar Vernish, Waterproal Spar §

Alminium préparé, Aluminium résistint & Ig
tere Asphalt noir

Peinture rouge et verte pour foitur:, Peinture Red

felle est iendancieuse et "4 i : an Bae Nay
se Oe do a Se aces | tice Settee, done Io LA BRITANICA Cia. NACIONAL DE SEGUROS THE STANDARD ULTRAMARINE eoan
: : #6 4 , ja. © NZ SEGUROS EL G aA. Sours
fee eee me gualite 32 [ean on let dames Npiens ie THE BRITISH AND FOREIGN MARINE INSURANCE Co. Ltd. COMPANY Acti
Sur la foi d'un Agent band ent os anen & payer, sur AMERICAN AND FOREIGN INSURANCE Co. Agent pour Haiti ot les Antilles four
vole, Koweur de ia note a dé ines injonction . par enticiper PGA INSURANCE COMPANY OF AMERICA Denis FENELON, PortawPrincs (an Ww Vinal
is # s 6 4 4 ra WOUR ANCE C ; % ” ;
claré cue Sepuis deux ow , fen, des taxes pour le pro See a RAN EE Oe Ba Huntington, West Virginia, (USA), con
ois semaines, tnt au Bourg / chain exercice, serait! passi NEWARK FIRE INSU RANCE Co. | Vina
que dons les Bections rurgles ble ay Praposé des Contribu- WARDEN INSURANCE Ce o Ltd. oats
aroisinantes, ee fens ee aoe oes axes, CAPITAL FIRE INSURANCE Co. OF CAL IFOBRNIA Cham
\ Thom Se eee ou come tie SEABOARD INSURANCE. Co. OF MARYLAND. e
les denis avec ume nuée de |} chaque année cu cours de Pe ie
contraintes, et c'est cing] qu'cn | Yexercice? Comment ce Bré | ENIE Curr ae
a décliné dang la note, les | posd pourrait-il passer ses écri ‘Repre ésentants : @ AUX ING. URS. AR LCTES ET PROPRIET, rn Feats
noms des Contibucbles. de | mres?...De tout cela, ib y a ae os : ODE MAISO! a
+ . fo ~ x Z NS jew
jongau qui aurcient versé la} deux hypothéses a déduire: yontt e : Brel |
ame de cophulére sama appar | ou le Proposé a regu ces va- La MAISON TULES FARMER a le plaisir de wong ;
teniz aucumement & cette Cor | leurs et les a gardées dans sa quelle viint ce recévoy UD Grand cszortiment - oe
poration. get taisse personnelle sans déli- | Froduits de Peinture fabriques pay iq STANDARD ’ Ce :
Je ne peux pos, Monsicuy | vrer de récépissé, ou bien mol, i ' WORKS et Ih CAN MARIETTA Cop--—~ how
Je Directeur, contes it | Juge de Paly, je les ai regues | { Pei inture & hue préparé>- Supérieure inériour ef Sul
epic votre Cra 3 s | et gardées de ic mame fagon, | ; brilant. S = » fant et méto, : ‘Saver
set contre des ab : ben attendant de iaire,'en Oc- | Peinture 4 Vhuille en pave, Perblancs de 20 lbg 2 TIT ¢
mend avoir ete 3d | fobre prochain, le nécesacir i i Monae. Assorue “ nel es *uleurs, 2 oy
pruvres puyscne: c'est 1a le your ces domes, selon la pro , cmeis Pour meubies, Pardue.s, Autos, Camions, } VEU
réle e de la Pres | masse que. dapréa votre Cor: - Verma Copal, Vernis pour Parquets— Orang Aci
Longs

se, ef fal toulours efé, com
me du leur gurais iaite, ces valeurs le |
aun des premiers a louver vo | pouvanl pou le momen cola |
tre geste toutes les fos que | tituer dea receties pour Exar |
i
i
‘

sospondant de Taomazeau, je :




COUT AGREAELE ~CONSERVATION PARFAITE

TOUS, RHUMEs, @sRONCHITES, ENROUEMENTS7
INFLUENZA, AFFECTIONS bes POUMONS



Sus ence,



YOU GÂ¥8L Su ES be c.te @ Cours.

















Pensez vous, Monsieur le Di |
recteur, quiun Fonctionnaire, |
ban fuge surioul, pulsse avoir
3. peu de respect de sa per)
zoune, au point de commette |
@ telle cnose? Ce serat!
ment démerier de la con |
ance du Gouvernement La |
‘ote. du «Nouvellistey a, pa
“siti, product une 4) mauva:
se unpreszion que lAdminis
uuton Genérale des Contibu
18, mue, s'est empressé de
leguer @ Thomazeau, deux

Peinture en pate Casein & l'ecu chaude, Peinture en
Casein & Yeau foide Iniérieur Essence d e Trrebenthing, L’huile de Lin orke at
Craie d'Espagne.
i Ccre jaune ct rouge, Plate de Paris, den
| supérieure.
i Mastic spécial pour tolls en béton et en idle.
| Pour vos travaux de Peinture, adressez-vous & la:
{



Fos en faveur &








DONNEZ A VOS ONGLES CET



Oa

assect “gelhoar Mie! Chag

sal equ






Une

: STANDARD. VARNISH WORKS ET TOCH BROS, ;
mune f

AMERICAN MARIETTA COMPANY

| JULES FARMER
|

wo ga “yous donne
du «glamour:
Dhar cegreee

ble gout vita












1Q 1GKe uu



covec ic

PROPHIETAIRE













recev? ses Agenia pour enqudler modern S
t rr Fi o a

ies jaits graves rapportss Lesions les 87. Rue Dantes Destouches, ee

B, votre Journal et savor pas modernes Phone: No. 2709 "
1 BOR




















i

:
ege de Paix «Ge vous ands | uans quelle mesure son Preps
«quer les arlicies imvoque? pe & Thomazegu poural @ BURGUNDY + VINTAO! i C8 2S aaa qui
epou: toutes les condarnna- | yor une certaine responeabi FLAGSHIy » FIRE VWWEED i LA GUERRE. we de
+LODs gorhes conte aes gens vite. Red BAN : LA HAUSSE DBS PRIX??? ent un
ca qui Je Prépose préve un sin’ Les Enquéiews se sont ren TUL i LE
aut de commercant quills cus, @ joinedu meme inieiro
Hott pas et dont Us ne vee | ger ces dames que vole Cor! Ta

regpondant presente comme
deg victimes expiatoires de lar
biraire du Juge de Paix et
du Prépose des Contributions, |
at & Yexception d'une saul: |
dunt-le nom ne figure méme qi AVIS
pas sur le réle de patentes de :

ja Commune, elles ont décia- | _ insecticide EXTRAORDINA:) = Concours d'Admn‘asion ographie d'Halt, Histoire ei
, 38 CUR enquéteurs qu'elle sont 28> tue instanianément Punci | @ VEcole Nationgle : Jeographie Générales, etc.
fous les poyg du monde, iq | couturléres de profession et | pea, Raves, laxvea de Mout | dW Agriculture . > Mathematiques.
perception de Vimpot présen | onl par conséquent, payé hop

te joujours des difficuliés aux | {leu potenta pour Vexercce
qnelies VEtat, pour ne pas | en cours. leg numéros de

Pauvre




5 }OQURSUIT SA ROUTE
| LA QUALITE EST INCHANGEE
}

i
§

Rhum Barbance ie

Jent pas surloute.
Juge de Paix i
seletie et combien Vopimo
bique a du le honsir o
ne de la note de votre Jour-

ET LES PRIX SONT LES MEMES,










wall

Yous conviendrez avec mol,
‘Monsieur le Directeur, quien
Haiti comme du reste, dans



1 os









) sera organisé & YEccle co -. Sciences physiques et |
: Guilbaud, Place de iaturelies. i
thédrale, je lundi 10 Sep | Les candidats gui quront 26 }
i Jews recépissés contdlés ont - —— tombre 1045, & 8 heures a.m. | esl cu concours subiront_un |
é1@ trouvés conformes aux 1¢ | bourreau de mes justiciables. Pun concours pour ladmiss ‘Shonen physique qui serc cb
gistres du Proposé, Cea da- ‘Je fais encore et surtout cetle { d'un nombre Hmité d’étudiu golument éliminatolze, al 14
mes que, du reste, je ne con | Mise cu point pour éclairer ia ¢@ YEcole Nationale d’Agricul. [véle des déti ‘ences, et des
neis ni d’Adam ni d’Bye, ost conscience de mes Supericuss ture. | maladies séricuaas e'les
oussi déclaré qu’é aucun mo Higrarch.ques, qui pourmaiert | Les fegistes d'inscription | que goient les notes ohenuse
ment le Juge de Paix n'a ou & Stre tontés, G In iecture de yo | gont ouverts & Domiens & par wax épreuves du concoure.
exercer de pression sux elles re note, de me croive au-des- | cr de ce jour jusquiau jeud! 9. Les candidats admis seiont
pour les obliger & payer d’a- sous de ma tache. Je Jo fais | Septembre prochain & 1 bre. ' nternes. is devront verser »
vance le prochain ezercice, entin ‘pour vous mettre en gar | 30 p.m. Aucun candida! ne‘ ine valeur de vingtcin our |
elles ont méme fait justice de | de contre les iexux reporiages | sera inscrit aprés cette dae. | ‘es pour frais fa laborstowe, :
:











contarier la marche de la mx i
chine Gouvernemeniale, obvie
por une procedure spéciale et:
zupide ossurant le recouvre ,
|
i
i









ment intégral des taxes, en dé-
cement des contraintes con
we les contibuables récalci-
trom. Le réle du juge de
Paix consisie ordinairement et
tout simplement & viser les
containtes que ul présente
VAdministration Générale dex
Contributions au nom-de YE.
ict ou dee Communes, et 6
jes vendre + executoles, sans
ne soucer de rechercher gi

POUR UNE RUDE PERFORMANCE

On touve les batterias EXIDE, sur twa tro
les foréts tropicales, sur les batcux dana les ment
lea avions dans les déserts brilantes. La nide:
EXIDE les perd avec iucilité. Sar dans toutes Ie
cea, los batteries EXIDES sont facies & enretenin.

Pour votre voiture, votre camion ou acta

a






cette monstrucsité mise @ ma

i
i .
de. certains correspondants de Pour s'inscrire, tout candi | q> biologie et autres. Les ré
charge, et désavoue tout ce

| province, sugcepfibles d’enta | iat doit satistalre oux condi- | x. y .

Jesprit inventif de votre inet | mer ia bawte considération | ions aulvantess« div | nements de l'Ecole lew seront

tao of trop 26lé Corfeapon | dont jouit dans le Pays no 1 —- Ere dgé de 24 ans au; ecture, ils signeront

dont « imaging contre mol. Et tre Cher «Nouvelliste« consi | slus; yement ‘omer i a onga
wee cont’buables conte les: | quand votre Journal me Je- déré & juste tive, comme te dé | . 2 —. Avoir son Certificat de | ement les raglements ou de

. quele oles souk dédernées | monde en vertu de quels ort ‘fenseur ardent des bonnes | “in d'Etudes Secondaires, lére , exposer & Texclugion en cas

aotit, ou ne sont pas an. faute. | dlea fai prononeé ded condaii causes, le détenseur des inte | ou 26me partie; ce violation, g



emis, Aprés en avoir orla





Cest 1 oligive qui concerne . nations contre cea dames, je | réte du Pays. 2 -- Eve porieur d'un certiil A le 5 i

: je Gervicw “des Contibutions ne peux vraiment que ‘gourk Et c'est confignt en votrr" ai de bonne condulte du der students auront yor one Da Distibutewe pow Haid

ie Juge de Paix n'intervient rel loyaaté que je vous prie, Mon. ner dtablissement scolaire ké | dollars pour leurs diplsmes. i ; ‘
por jugemont que lorequ’un Excunet ia longuewr de mu | sieur.le Directeur, de publier * quenté ot de gon acte de ais | : i | FRANE W. WILSON
contipuable forma opposition jetire, mon Cher Directeur. fal | ma laitre, en maniére de reo: sonce: }
de Vexéoiteon duce contain | db faire cette wilde au point | tficdtion, dans le~ plus pro-: 4 — Fournir deux photos di 4 PormouPdacec Bott,

© 4m dbcornée contre lui. fide | olin dempicher quo lee nor. j oe opie pumiry de youre Four fentité qui resteront en Iq poy a ”
palg que fai 66 placé & 1a} breux lectours de votre intéres. ‘ geasion de }Ecole Nationcle ‘
Direction du Tribondl de Paix | ecnt Quotidien ne me considd- en yous présentant tous : * @Aaqricalture. ‘HS KLECTWIC STORAGE, BATTERY COW
de Thomexeas, pare pane éven | rent. pos comme un Maglevat | me, remerciemenhts anticipés, : Le concours comprendra les
qualité ao. gest. encore | dw Pols absohament incompd- jo demeure volre blen dévoud, : “preuves suivantes:
siete Maw, oe y a loli tent, ete comers Vimpres ral A, DECASTRO i a - Und éprouve dinforms
oo rie di fuge de Paix sion que > me sondule Jugede-Palx + lone générale: Histoire ot G6 ce



oe ¢
: %,














PIN DED carte Yair fra’ iy ey partie:
atu’ —- ancone ofear dé sa Eo lee

ts .
‘i pble des mouches, "| On Dess’on Animé ot Tea Act. Cc i calmurect de juuiet 1944, et

Universal

Vve F. pifwiogina
W, RUE CHRISTOPHE COLOMB PORL-AUPRINCE
TELEPHONE: 348)
YOUS TROUVEREZ LES. ARTICLES SUIVANTS:







Gee ABRETE





Entrée: 1.00, 1.50,

-Magquilique-bourses.0n wral-cuit~-pour dames et -demet
aeilea Mercredi & 4
Bouliers dernier ext pour ren, dames et enfants

‘peuvdnr aller aa teu

i












é






Us Sim délicioux,

cOlse
secon. sposs..at beaud aaiée par bar de 200. Mvres..... thorment.

Ying rouge et plane et b eEqNes: demi-borriques~ et

cctigse%
Champagne, Liqueurs, Vina: Moscatel, Cherry, Porio



|

& 6 hres
En lame partie,



“par GGisse
Liguide pour soullers en loutes nuances marque< Prom.

Peinture pour maison, peinture epéciale pour bateau
FY en pelotes, Al 900 yorss noir-et blanc; fil-en gow
ein ary tad Saore-Cowar _

“<§ gai, buile de Lin, Goaiah “Goudiea, « acre, | jeune, en
cons, Colle, Glue
Cordes pour navires.







En 2éme parce:

Ab a : cocoon Mgt sans a

_Lasintéresséa..sont—-avises.
ue le concours d’admission

va Cours dAspentage onnesé | Columbia Pictee>.






















Cigus pointe de Paris, Ethalac ve x VEcole. des Sciences Appli- Envdes: Gdes 28,



“Froupe grise. P74 pommencera le Lun En late 2
ee | di 24 Septembre 1945. HEURES ane
j

4 mel chandelle
Bavon «CREMA» en caiss®4 de 250 barres, Savon +PE

TIT CHAT».

Linger pion sera ouverte ou En Jame partie:











i Chaque tablette de vitamine Aw D de «Oneadays (depo















iD


























“nuile de fole de more ag L-|—- Bon-extralt. de naignan.
204
g — Un certificat dea auteri
fe ég-scolaires-éiablissant-les-é-—
liwdes quill aura fcites. Le
| candidat devia avoir fait om
| moins sa troisiéme.

3 — Un certificat de bonne |
| wie et moours délivré par I'Ad
i ministration locale de sa Com
i mune dor'gine,

Vage minimum pour éze

Enuée~ Generate



ie} oquivaut aux viomines A @# DB d'un 1/2 culllére & the | wuées los pidees suivantes: |e
|
i

Une Boule jabiette de wee Pas de meilleurs quality
Pinine A ct Bde Oneabay pas de vitomine plus scien
$ (dépond}-pur—jour,-ceat-toat-—-— tiquemant compasés.. ORR
ge gull vous ierat, et teul ce menéex eujomd’ bul & pran-
que vous payes, pour avolr dre les, tableites de vitami-
votre dose journaliére compe nes A at Dp de OneaDay
te de viamine A at D, Crest = (epoasi.

le nombre d'unité par tablet Ponnexen aux membres
te qui compte et les tablet de votre fomille. Gott agréa-
J we de Gneo-Day. idéposd) ble et un seul par jour. Ar



Mercred) & 330 at














Hath Werrick

spectateur haletant
BE

Entrée Gd, 0.30
& @ bres 15



terete eth esunennanmnaeetaenemrstmenae










% Teablotes B Complat

3) \Capsules Multiples UNE PENSION POUR FILLES | ~ 'e célebre John

Madome René .Deslanass nant ane venture
aéa Diaquol fait sevolr

i teation cu grand 1 sur le ~ ;
ont une grande pulsscace, paquet jeune. gag | admis & MInseription est-de 16 LA GRANDE VALSE ne merveille pour le régluge | biec un tablean surrec
4 . volute $b tne-et Yage-maximum.22-ana, (sous Ebes femgeis) | des-ptanosy-Avec "ce produit tert -nevoyen ae qurune
‘e “Teblones A aD L LA-DIRECTION avec Fernand Gravey, Luis|_op peut se- dispenser devtaité jaun erblanche ou nojre aye
. w~ | 8 Rainer, Millza Korjus necorder son piano apréa bien | des coups de pincecu de
t
'

tte année, elle -recoit



re, ete. Elle leur promet de dons”

René Fleuc, jean ‘Dumontier et
Fenés Simotet dane





. remi¢ce fols, de i.
Marg,.Mocane,.Madeleine-Re- | touve gui’ ee oc
Snead et Herst Boland dang | te Ute. rafferms

PRIMEROSE.

Ebrées “25°50, et 1 gde Paguet anjourd boi!

Moar thy Pienemen thetaalitéay~ BONN. MOHE,.Losiri bie He) TEs he duce

Loretic Young et (Conrad

Magistale réclisation de lx

} 3 +
BORE fn Be pee BB

psiége de VEcole le Merere


| ee YEeole des Sciences Apph | cantes victimes & d'atroces tor machines & coudre, & acheter

- PR TORN - BROTHERS
avec Dougles Fairbanks }.

ue Bne hisiove qui idisse le | ‘eur de piano le mieux outille-

gux | que et passionnnée.

Je, legons de dactylo, de cou Gaby’ Morley. Chorles Vanel

| Mon répondre & leur confis: VERTIGE DUN com

+Jeq tates aux pxeumgns du bac- r



iantle Nouvelane avait tena
taliement bien sea lecieura av
cowanl, fourais voulu, grace
vous emi ou courant de cer

| Si Vous Etiez 4 Ma Plage

Occupte 3 faizt le misage et a auder
4 Ventretion de la tamillz, voor auriaz
réalisé que les femenes d'eF aires ae sout
des arulea 4 avou ie oval de cate #
douleare mascaizires Nowe antres,







SHERLOCK







HOLMES teams diaterient, faisons ua taved | kites tutes au Cantre d'Art

226 soul dar. avons autant de Se he

gdes | see dar. avons autant de masz Gt 4 DensHexposition 66 ou ex: |
i
i

gies, sition generale, oa @ a
iy aun a PB g » ij ae :
vl a, fe fs ange poor » | constates wil y ovat des fui

lay. 2 “Hes, da copiage méme dang ies

adonelt mon “Ns | vaveux dar Des ) dleves
famille die ie ma Vie sen Sede | Wayant: EME —~ POS ONCOS

i
r

depuis que je touaais f ALS i
Avez-vous omaye ALKA skEy 2 fA kois mols depuis quile ont |
t

i

\












5







tout a ialt






Non? Pourquul ne. grenes-rowepas-ap- L commence —la—peinture, of Ve
MiWent Go praayT ces ky




Ronwenr, dan ogoht agrisht
Alka-Seltzer vows @t peieroté om dens
Aimensiogs.



bleaux, des tablenux ue tu
tes beautds, de la pelniure pur








\

peu 5. ce Nest pus uno man
i que de discernement do signer -

Antiparasito; Pst WOUt saous dun te,

| Hemede Elicace canis le -~pbleauclaireparcan grand ar
i
{











Aign ot surtoul fe, qui est partois amour
ide celle jeune debulanic.



Chronique,

LANTIPARASITOL sert com
me cdjuvent-peadani-iax ;
| wague. \

L'ANTIPARASITOL doit ate |
continue dans la sulle pour ¢
viter la chronicité et lea rachu |

Drole tagon de prouver soi

58, 1.00





peuiture et apres mes eur
ies, fai pu comprendre qu?
Lquelqu’un qui est dove, qui a
des opuludes, des -capac.iés













A. 12 Sepiembre..1945. + Vasko doe |
“YBUVE F. BEAMINGRAM. Représentant dela General Le F mbes wéridienia & od eRe SERVICE DU-TZAR | tee. DEPOT: | pour éue artisle-peinize ne peut
Aeckdent Pie ef Life Assurance “Corporation LID de] | mettre est find Heo T see | ~~ ghedes: des 38 50 y 60 | peARMACIE DE LA PAIX | pas etre en moins dé plus. ears
Londres se charge dussurer vom menchondises conte 1746 cing bourses d’études de 1 mae 7 5 Or ae : Place Gethard. iunnéss de travail “2 devient
yisques maritimes et de guerre. Vos maisons. conte in- | QUINZE DOLLARS, réservées | wf peinte oavancé, peintre classi
rendie méme oecasionné par la Poudre, voa bateaux ¢ loux éléves originales «d= i Para mount is | que, ou peinire moderne, mae
motew conte rieques de naufrage, collision eit. communes gutres que les chal | Mori & § of 8:15 hres i emences lpas pelnie surréciliste, sar
Fouies toujoure vos achots chez Veuve FP. Bermingham Heux de Département, qui au i wo RISTES TSNOCENTS | d’Oignon. pypr Ave. peinze suméclisie,:
pnensnnsenensrerereen rete t@wgPet CCB EGeItOe 2h et POeTGTe ered oh Lyont--oblena-une- moyenne geet fous tures frmncais) ; @VYELLOW BERMUDAS. ~ fiat téite ded études spécia-
“ eset nen RCRA EECCA ATED tefaisante, et cing bourses a6 | eevee joan Crawford, Fred | chez BAILEY | es, il faut avoir ou moins -e
; VOTRE VITAMINE DHUGE | tudes gratuites, aes autres | Macmusay, Conrad Veidt 154, Hue Magasin de VEtat | Fons de ‘

DE FOR DE MORUE DANS | Studiants pa'eront une ecclri: _, use iemme déjouant les | Téléphone 2183, | vac f

oon i oop BEULE TRELETTE hig Hendualle de Cing golifdes. | Manées tengbreuses de la Ges | —— - is adeanent & la “peiniure, cost
be. __ AGREABLE AU GOUT .. En s'inecrivaat le candidat.) japo..risquant-eon-—benhewr po nh VENDRE jae. preuvediéveluton » chee
, “gevra aéposer cu Secrétoricl , sq vie pour amacher dinno ; Vous touverez deux bonnes is ce jeunes, Dans l'exposition

énérale du centre dart cer
iains prix ont éte drcernes ade



lee & pied et & bras. Svudreaser
Ge: 0.30---}- Maison” CoicouPatihFour er Cleves
“Lb Yrven face’ du. Docieur. Naw.

8 hres man. “ _ ; :
nnn ERG BG COLES D

AVIS pius ou mols n’ont meme
Joseph Duroseau, le répara | jeu une petite bole de pe.m
qe. commecrécompensation, of
Comme SOUveRID. Ayvow ABZ
que certains he!





qioont

mois depuis. quel







dangois- de la Capitals, se iat le de
| volr d’annoncer 4 ses clients, i ‘
i qu'il yient de recavor dea E- | es, Us vont « Fexposi
tate Unis d'Amérique, un pro | Cente PAn, ls sont
duit qui est sons conteste, u- | groupes devant un se
|
i
;
i
{
|
i
i
é
7









Strauss mo des mois de service. tl at wm 2 Sens de toutes les couleurs,

romanas | cu en outre, des fournitures di
verses: tharteaux, ivoizes, ley
wep de toutes les dimentisios,
des loniéres et des étoutfoirs

tobleau, on voit que c’eat
















out ce ‘able ec est aches
un gros bonnet pour que 5





| chez elle & Ube de pensionnc! we.
Ye toute flete’ ou jouns tlle : Phone 3320. _— re i638" Ggurer dans ies
qui voudrait se tenir & Port: Ciné Seiect Joseph DUROSEAY | journaux. Je fouve gquiss
owPrince, solt pour aller en | Ward! & 5 hres ~ “entre naurait jamais du chot |
cluase, solt.pour suivre les) En lére partie: ELECTRA
cours’ de Wimporte quel éta”| IEURE DETE RADIO-ELECTRICITE D — ZENPANTS
blisaement, Lycée de jeune fil-| En Same partie: Heprésentant: be patisserie. OQ. ZENPANTS



Solar Condenser Co,” «te. piaisix.dannoncer & sa
luguline Corporation of Amorica’ 7 bienveillante clientéle qu ‘alle




ia





S ECR ETE | ce en exergant sur les enfants | chef doeuvre connu selon «La | Tel: No. 2224. oe ds Mirdtles @ cot du dépat
2 qu'on voudra lui confler une , ceur> de §. Zweig | de «Rhum Nazon>.

| wvellance matemelie. \ Entrées: 25, 50 et 1 gde ~~ _ Toujeurs la méme patisserie |

Prix avantageux. | -& 8 bres fine: Patés, gateaux, bon




produit la oe ruclle Charles Jean | y. sice,

: ob ty«Bas-Peue-Choses — prds meetin «
MEILLEURE ) de Sosthdne Gelfrard. \ = Be ee





etme
AVIS 7
L’Rdminisétion Générale | “prevecl @ & les
dea Postes.s’empresse d’annon n lore partis:
cer au Public que le mardi
ed 44-ott-1945-1 sera mis.on- clr
| culation les timbres suivants





_ .d'aucune épeque
employée exclusivement pour les



















| Hoitiennes: G. 0.20, centimas, .

1 gourde et 2 gdes 50. centi- Eben: 96, 50

mes de la poste. ordinate, at trees: <5,

1 gourde de la poste adden- | & § bras

ne. ‘ Eu. axe partie:
Un aceon. spécial,. apposé | Boulf au Balen

sur tous ea plis-postés.& cel |. En. 2eme, partie:





# ddte st alranchis exclusive | Edwidge Feuillére, Joan Mu

ment avec ces nouvelles figs (rat dans
Fnes, morquera le. spremier

jours de leur mise on vente. Une fanigiele charmante ot

‘ot vere pARTOUE §. 020 le Pagut de § lanes : PorsauPrince, Ie 8 ‘ait

lagare.. ~ ven "
BON MN, MOHR. Distibulews =} 1B4B, Hatréop 60, } at 180 de | RUN K, MUP Date [ae fou et

.. Pour....tous.,,. renseignements, a
i En “Tere partie:
| sadresser & Madame René La Science au Service de la





ovtniés Dé Verdure 2 Mal memes pre

de Vériiasion «Croix Rouge Grand film d'amour et d’o

, 1.00 gde









bona, prix abordables, qualité
mégalable.

Noubliez pas que yous trou
verez: ...Liqueus superiines,
Boissons giacées et limbattable



lame de rasoir PS. Pridre de s'lnscrire PEPE LE MOKO J A. K. 100 dont tout Portou
au début de septembre. Entrées: 0.50, 1.00 et 1.50 Prince parle.

Le méme accueil sympathi
que, la méme céléxité dans la
livraison des Commandes, les



se de Gorge ; eng ent cote du
Pour Is tout shehe et dépSt de «Rhum Naxons. ‘Tele

frritante, faites dis- phone: 3435.

aoudes une

Jere % thé de
de Perle

Galée
Vaseline’ dave le








z



















MEVOR 5. LAMOTHE
aue do la Révalution on lace
A6-la:-Chembre-No. 1
Automohilistess, en.cag de
oonne, anbleprous & cette o
dresse pour réporer. pngwus et

"OY GUE. TADORE thenibre dol, Un service ex
og

ya -repide de walganisation.e*
do remnor. Service de ult ©

i rere pu faire appel & des urils









: toil
de gens qui visitent les expos’
i-fons-du-eentre-dart-cleat-trhuber rr










un pinceau, et:


















Thordarson Transformer Co. se trouve octuellemnt & la Rus |

“Tea
ime pour former le jury, Ho au







tes du dehors. La plupan
éu temps cerlains membres
font représenter leur tableau
per une de ces admiratrices
et clest encore une fagon
dg prouver leur grand amour
pour cete jeune débulcn'e
qui ag peine BNne Vague no
ton de le peinture.etto-plus
Peoudont, lui, est cholai pour
donrer. sas appticlabons aur
ce (bled, non propre tabi
portant ja signature da col
eu de cella qu lif oltre des a
vantages. A qi est ia giol

ire, Clest monquer de acrapule,
i pour que les quotdiens annate

cont que vous avez presents
@ plus beau tableau de Tex
pebition, que vous sere, lo
plus grovde aruste de point
re surrénlste, mala: «A vale
cre sons péril on trlomphe
sons gloires,

Jai constdé & une exposi-
Hon de Tanne démiére.. use
soi digant corte qui présen

x mats cetalt horrible
& volr, rempli de défauts, te
ne sig pas si clest son nu
quivelé ao voulu réal’ser, que
ces artistes qul se croyent a
voir du talent restent dans leur

;







‘yole ou qu'elles mettent wu
yt

pseudonyme au bas de ‘eur
le, car i y « des millers





er les speciateuts en disant
wee cest un uu surréaliste.



je Hea's dons wun journal tron
cals que ia peinture_surréaiis
te est la plus grande bétise
‘un cortiste peut récliser. A
ion de 192% de Paria.
nd presenta vn te
sip qui est ven
du 3000 Hanes. aprés qpibique
“temps.Jiacheleur fait dean
cer & Yerilste de bien vouloy
lid expligter cO"Giie restésen
teit le tableau. , 3
spond dre que cbt








ba queue
avail trem

aba'ttue
ne toile blanche et voila
garécliste.
Le Centre 7 Ar curait da pas
‘ser un examen Cux débuian-
, de savoir si elles sont
de présentar leurs ta
x & use exposition, Qua
> centre d'art fasse attention,



Re sont id, beau travail, bewu | cor 4 perdra ses clients, les
le : eros bonnets ne seront puis con



ldonis sis savent quills...
youlés, vous avez parmi vos
membres des pncecmux de
poon. Attention Centre d'Art,
Frenck Jean DU BOIS
(Artiste Paintre)





ao

' ATTENTION! ATTENTION!
_ LE GENERAL TRADING CO
1
| 8. A.
\ Présenie
| Les Meilleurs vine de YA.
geniine.
Fabricants: Angel M.
iro © Hijos — Ian De cae
| Mendoza, Buenos Aires, ARG.
| Ces vine ont obtenu les plus
| yaules récompenses aux Expo
| jitions de MILAN — 1924 —
i BARCELONE — 1924.
Vins Rouge — Sauternes —
Thampagne Dry Sec.
4 bientit un important stoock
je Vine de Colifornie, en Gal
on -- Bouteilles et Barrignes
je K. ARAKELIAN Co. —- jes
as imporianis vignobles des
Rete-Unie.
Avant d'acheter vole vitt,.t6
éphones au 3266 pour les prix.
t
|





MESSIEURS

__ LES AUTOMOBILISTES.
NE VOUS ALARMEZ PLUS! ..

Pour la charge et lew séparn
fone de vos batteries, conmul
tex Vexpert Démétine Price,
dit Démd.

On répore aussi les clhacksons.

Adresse: :. Grond’Rus, No,
344, en loce de Zéphbin.
“Téléphone: 88%” |

f














went fanicisine... A. Pétion
' Wille, por exemple, & cerlaines
heures, fl est impossible de
wouver le plug pelt morceau
de glace, cecil est plutét hon
teux pour une Copitcle.

Comme le contrat de VUsi- |

we & glace de PortauPrnce
tre @ set fin lo Gouvernement
Paiiien doit prendre toutes
eee précautions. Partout a
jeurs la-gluce. se déblte & ut
pris tras bas, A Kingston.
Jormcique. kx glace se vend o

aug om. tema de. fore, cha.
“Jour on ne congell nullement
he Cid dépourvue..da.glace
ou ine CHé of la vente de gia
ve ge fait d'une fogon absolu



livres, Gi qu ant cori
contrat initial de TUslie & gla

te do PostvauPanes ae as
ang ota
Le priz ord
va doit de. dane -eantimes. par |.
' Coat une Loi du Prd
aident. Nord. Alezis.qui..avait-}-
fx6 provisoirement le prix do

Hiais piéva le prix de
times por livre,



ete.




la glace & cing ‘contimes va
le taunt és 6166 du change
sous ¢é Gouvernément gil a
voit atwint 90%. Depuls
1315, we choses sont redeys
mues normales, alors pourquc!
i}Usine & Glace de Portaw
Prince atelle pers'sth a ven
dre la Glace & cing centines.
i Quo le Gouvernement donc
dis-je pranne sea préceutions.
| Veuillez, agrée, Monsieur
lle Directeur, mes salutations
| wes alncbres.
f Louis PROPHETE










PATCHES DE BOXE

Mercredi prochain, & 5 hye.
p.m, aurent lew cu Pare Le-
cone dinieressants motches
de Boxe.-- En voici le prograar
me:

Kid Chocolate (125 ibs.)
te Kid Napoleon (123 }
8 rounds:

René Cupidon (115 lbs
te André Malsonneuve
bs.) en 4 rounds;

Mirabeau Mic.
conte Max Mic
4 rounds;

Kid Quintana (86
te Gérard Prangois
3 rounds,

Noubliez pas daher m

epréa-midi ou Parc Lex










ibs.) con :
(BS lbs) en |
ercre
ay Conte

encourager i¢ mouvement de



rendissance de. la..Baxe
Uerne-- Lente 2
nest ixee qua SOc
gourde seulement
Le rendes-Â¥
Parc Leconte!






Chu

UN REMEDE SOUVER
















le!



ment qu lis
dun waiter:
ws Comprimes ALEPSAL.
Dong les cas de co
excllalions Rerveuses, et gue





LEB,



cerebraies, @lais canxieux, ter
yews nocturnes, «ALEP, !
sédati de tés grande

procure ul soulageme

de.

Apres avoir essay? sans suc |
cea ce nombreux remedes, its |

malades, soucieux de guerir, |
se doivent
Compre eALEPSAL>, mdrli-
ctment nouveau, inotlensil, et
d'une eHicacilé certcine.

En vente & ia Pharmacie 8.
Gettrerd, rue Férou Paort-au-






3B

AVIS
Le soussignée, Magistat Com
munal de Léogene, lah sa-
yor & ceux qui peuvent |}
gnorer, que sa demeure ot son
jomicile se touvent a Léoga)
ne.
Léogane le 8 Aoft 1945,
Rosemond KERNISANT |



AMIS DAPORTANT

Contormement & la lol, i eat

pore & la connaissance de
tous coux & qui il appartlendra

lg Saciéié coramerciale en
mor | mille, Mr, Dorvelaz D. Adol | drut d'abosd prendre zon bile:

norm collectif, dénommnée: JO-
SEPH ERMEST 1 Co. gidge ao
cial & Por-de-Paix est disscu-
te auivant accord intervenu en-
te les ansociéa suivants: Jo-
soph Ernest, Madarne
Erneat, née Fadoue Nader, Ma
demolselle Angble Nader, tous
demeurant ot domicilida & Port

dePoin on dae da Onze Juin;

roll neul cant quarante chig.
Ee. conshepwane te slows ke
neph Grnest waveille & partir de
tee dale wn seh Lom propre
at s6ud 60 sede feaponsdbil'te.
Pordetels ie 8 Bolt 1945.

% Bignué:
To ZANEST
None, Joseph ERNEST
tnghle HADES cook

| A déteut de quorum, Ia réu~

i
feu méme local,
Si ce jour 14 le quorum n’est
38

oe



cal quelque soit le nombre des

i cretaire

de fglre usage dea |
| bons pendant la période des |

vacances, i a décidée.da re!

Joseph |

! SYNDICAT DU CERCLE
PORT-AU-PRINCIEN
Les Membres du Syndicat | | vomt ne dont Son

convequés en Assembles Gs
nérale le mercredi 15
3548, au Bureau de Monsieur
i VArchitecte Georges Baussan, |
| Place de ia Paix & 10 heures
a m.

inion sera renveyée cu jedi
18 Aott, 4 la méme bewe

int
imi, 2

pag atte PAssembléee
tiendra le vendredi 17 Aoi
méme heure ef cu méire !o



Membres présenis.
Le Secréta'r

'tuctons de Monsieur iv Se |

adErat de Vinstraction
Publique, demande a MIM. les

imembres du Comité pour 1

is

& ia Bbilothéque Nationc
de Lima, de bier vouloir se
unis ie jeudk 15 aout 1945

ou

du Secrétaire d’Etat.

PETION-VILLE



CERCLE DE

on-Vile 2@ fait le plaisir de
porter @ la connaissance des

| Cercle que désireux de leur
| procurer de bonnes distrac-

: prendre sa ite du Samedi 4
| ott écoulé qui avait été mai
heureusement contrariée par
ile mauvais temps. lg sont
-| donc invités & prendre part a
fen Cocktail dansant qui cura
Heu le Mercredi 15 Aoft 1945
joe 10 hres 30. A. M.

Le Comité informe quill se
sera pos fait d'invilations spe
cinlas & cette occasion ai
compte sur le concours des a-
mis et invités habltuele de
Cercle quzquels il réserve ie
neilleur accuell.

LE COMITE







(
; REMERCIEMENTS
i

Mine. Veuve Holand Adolphe | ner lea 50.008 gourdes de le

néo Virginie Legros, @! aa fa
| phe, Mr. et Mme. Enold Dossous

fumlle Adolphe et la
@e Mouacordy
ne prolendg reconnaissance
su Délégué Latortue, cex Drs
de VHépilial, & le preaze ob aox
combrous amia des Goudives,
de Mr. Lewoy Méaatd at les
amin de St Michel de Ato
laye, de PortcauPrince, de
Marmalade et das qulves loca
litée qui leur ont donné dea
molgnages de eymputhio &
‘occasion de leur regretié Ro
an DOBYELAS ADOLPHE .on
avé & leur clfection le 91-jull
et dorniez. ,

Eunery, oe o Bolt 104.





}
Pierre Eugane de.LESPINASSE.

amis et inviés habimels du |

: pa

3

uu Cercle PortenPrincien, sont Mr,
tla Républicrs a bien
Act

i eymreihfe ame




i

|
{
i
al

2 arement | ' Lo Mefzon
Instruction Publique (car :

\
}
i
i
i
i

i
{
|
i
i
al

i

:

gardent | det



ral soit intentéde pour cause dc
duliére. ’

} Ao

| &








ee VORS

des touches ef mousti ~
=e roclodics;~-avec~
HACK ELAG ~— I'ingecticide



nagique.
H tue leg insecte rapidement,
sifiiment — tacilomeat En

Poudre et on lepaide. -
Achetez en cujourd’bui,

a nae ad

BiacK
herent

Re











REMERCIEMENTS
BOF. LILES,

nt touchd des té

pro:



Exce :
Président da =



Elie Lescot,



voulu?)
de |
}

don |}

\hoperer et.des marques
ful ont



















mbreux omis 4














{ quune action en dive



Te

}

Fabre (Anse-d- Vean)
Gt 1945,
Emile MAURICE

le

s

|
7 |
‘|
'



PAUL E. AUZILA
Rue Treversiaco

fient de recevoir:
Choussures Haute Nouveau |
tout culz,



pecusseties pour homme Chaus |
mres Ge Sport pour Dames,Fi
eties, Enfemts. Serviettes de |
éain, Sorties de bain. Saviet |
tes de toilette, Gants tiesu épon |
ye, blanc et couleurs, \

Palm Beachs blanc, noir, cou |
Burs fantaisie. Drills anglais
mnjon, couleurs pour costumes,
Yolle & drap Fil-Batiste et Li
aon fil blanc. Ombrelles on
%ole, en conton, Parepluica.

Chapeaux de paille fins, 2
mine, de Feue pour homm:

Ceintures cuir pour
Den gece supérieure en or
sodile, en Blasti-gias; en cow
Al de sola % choisir dung }
aoddlea,

Articles de cadecux. Tous |
articles de Beauté.

Phone: 2318-2284.
Avis important

Bappelezvous que. pour ge

8 &

°





B

dovezia de YExat aitien,

Mate & qui s’udreaser, ai co |

née Bva Dorvelaa Adolphe ja | wast & Poul Emile M. Deeds |
fami: | «a? Cul, demandes you bil |

& Paul Exile M. Doadunes i
154, Rue dn Contre, Maison |
nena. }
aia errnestnnenncin nin |
LA REGENCE i
187, Grand'Rue i
Porton Prince
Teates lea Uqueura,’
Un Rhum sons pereil,
TOUS LES PARFUMSG
Tous les sizops,
Ving blanc ot rouge, Madare.
Cxéme pour le vieuge, i
Poudre de ne
Vaseline, Hzcwur et telntare i
neke pour Cheveun,















pour Dames, |
Le Comité du Cercle de Pé | Chaussures tout cuir et toutes | |




ent besoin de soins
Journaliere










Yendeurs de Bolg & Brbler;-nows sommes
duns Vachat de grande quantiié de Bois & 3

Pour toutes informations, s'adresser & notre
lAreaha'e, Monsieur Alvarez Nathendal,













Moesdames, vore chevelura est pow
vous la plus belie attraction. Prenez-en
soln’ dbs maintenant et vous Ja rendrez
walle pour toujours,

Lavez vos cheveux régulidcement; mas
ag chaque jour votte cu chevalu ef o
| plujuez journoHement le TRICOPHEROUS
DE BARRY, mm le fottunt sur le .cnis
ohevelu avec l'extrémité des doigte atu
te permetizs aux rocines dea cheveux
de tirer le maximum de béndlice de cette

YUsine &
































































merveilleuse lotion capilluire, Puls, bros- Bri ‘
sey vos cheveux et vous serez enchan- ques «La Bau ne
teeg du Vappauence of du ch de
youe cheve.tta. ° ome SOCIETE ANONYME be
Desormatin, vous paves nen & anvier
4ux eiviles de VYecran, pour qui la cheve- C Is a
ure est un fact ar vilGl ef iis portuni apital:
Suivex Jour € empie of ce de toust |
eux Gui dy bs oh yond. ons Worf |
vent que le Ti OPHENOUS DE BABY EE .
esl incomparable pour le soln dew che i Le :
veux,
. i le.
Augmentez la beauté et le ch di i DEZ VO U . ‘
vous chevelure an ompioyant oo ° | R uN A - S
TRICOPHEROUS de Barry poudant toute a journes Pour ¥
DON N, MOHR, Dintributen: “t apres Ise apectaciog Pow
Aan nema EST (NVARLABLEMBN Pour |
‘ Pour a
‘ Pour #
‘DRIVE TKR aimars bafé -

cr rma aaa Chang ¢* Mare

Toe Weg



rar Pa arene a EN ee ee a ee we

EAU DE FLORIDE.

YUURRAY & LANMAN'S
T@TION UNLQUE 4
2
USAGES

POUR LE BAIN
APRES LA DOUCHE

CETTE . Pols

Plz
la
Pr

High speeds eat away Ure treads, fast—and rubber’s too
precious to waste these days. Drive slowly at all times, aad
you can increase your tire mileage. In fact, vou can get much
additions! mileage by following these few simple “tire care”
gales. These include:





























(2) Driving slowly. 13) Avoiding bruismg your tires COMME ASTRINGENT ACHETE
{2} Keeping your ures inflated cept bg your wheels bale LOTION POUR LA PEAQ QUI PEL
exactiy right. ced. COMME DESOLOWIBANT PERSONNEL
Rotatiog pour Gres every ning propec wheel BES:
CO gbe aien ent and’ brake adjosc COMME PARFUM SAP
~w Avoiding sudden steps and iM) Hevipg you sr dres inspected pos LINTIMITE DU BOURE OR
. regurar POUR RAFRAICHIR LES CH AMB
The Goodyear Dealer is ready to help you get the most Pour } RES
mileage irom vour tires. soulager lea mux de tétes, migraines »t dose
@issements. pour lea morsures inescies, pour lee PLA
Arima 4 étets verveux, pow fea rhumes de cervern et poms acs minor
fourth Agr lee plods inticn’a ot 4chauttes.
g \ sy US » Epiete
is i CRLEERE DEPLIS 7805
; [| SSAYEZ UNE ROUTELLLE
ET SOYEZ CONVAINCH
PTF WATTIENNE D’'AUTOMOBILES, Distributrice EN VENTE PARTOUT
a ee . DOK 4. WOHR, Diatriboteur,
; o Ber gr {
LLeterte Etat Haitien:
! sa Se} arei
! oO
Gros Lot — 50.000 Gourdes ; Plliade %
‘ .
¢ 1,768 lots gagnants
(Le Billet 10 gourdes .. Le Coupon 2 gourdes
i Tentex votre chance dés au) curd’/hai cateur da sang. '
. ction originale.
Acholez un Billet de ia Loterie.
1 Aides la Loterle de l'Etat Haltien & poursulvre sea couvres da
biericizance. i PBS tr
i LES cit

tm “te ms nn nn bhai tnio ncmininsmen Dinnin







e Port-ac-Prince
RUSSO FRERES

RUE ROUX No, 25 TEL. 3714

ZY

Luneties oclogonaux
sal, Tonetex, numerotés
da rechange.

Luneties et monhues en ecaille,
rechange,

Luneties pour je soleil
«Aviation Goggles»,

Branches, énie pour Innaties.

Exécution de prescription.

Bijoux: Chaines en or et an argent, médallles, Boucies
Woreilies, bagues, aWiances bracelets Adentite, eta,

Montres, Bracelets extetgibies poar montres.

Sommier métallique.

Distillerie: Aleool 4 98 pour usage phormmacentique, 4

avec verres neutres, Crookes, Fien-
pour presbytes et myopes, Verres

Verrea et motituyes de

& tous les prix,

Lumettes type



pour lg partumerie, pour ies iqueurs. pour lébéniaerio,
Pasa alcool, pdee sirop.

Fabriqné par Lawman at Kemp.
fn Vente dens tutes. les Pharuackes.

Ses ORE Benet



i kg 3 EFFORTS I DU
VELLIST> Vous
SENT, BNOCURAGRENOUR KN VOUS * aBONNAN!




grand planiear "et. propriéiante | dex gardes at sous ia direction

dun dmmeuble a) «Avenue [d'un employé des Travaux Pa

‘Deascliiess, & StMorc, nous | bles metient la clouture “4

| demands de publier la clettre | bag 50 * !

| ; * guivante adressée au Président} On n’agit peisenexéautlon

. ae 4 : : ood Pde la République, au mois de] de Ja loi sur lUrbarisme, ear,
CONTENANT LA JUSTE: PROPORTION DE TOUS, : Mars dexnier, clors jamais en un ave préalc-

ugg INGREDIENTS NECESSAIRES POUR DONNER Nous souhaitons que Je Dé | ble, les sore ces .compétonta

ne ee ne portement des Travaux Pu- j m‘auratent invité & reculer ma
ow RESULTAT INCOMPARA BLE A VOTRE "PATISSERIE blice, lui: donne la satisfaction | clots d'une part, d‘autre































riétés de cannes d’un vaste terrltoire













a eee date tee® Entoetios et en... @toe & laquelle 2 a droit, port, on n’aurait pda section ’
mS toutes : i fe: : Voici lo lettre: née comme on Ya fait touts oat
L.Preetzmann-Aggerholm réunissant [es meilleurs. terroirs. y StineMece, Yo Mena 1945 |? po do ache, & coupe da
; / / . le Président de la République ; machete.
, y —Q Ke Palats National. Ei puis je n’ari é
CEST CE QUI FAIT SON AROME [|/mec: "Ef ego com

je me permets do Vous dé | cest la mission de me proid
ranger de Vou importaniea oc | 9°F pout dine! détrule ca qui
cupat.ons parce que loutte que | Curdil pl serv.r G me protegur
yous avez fait depuis Votre pri & nouveau en rélabliasant ma
ep de poaseasion du pouvelr a cloture.
donné contiance, une conflance Tai déja portd le fait a ln
aveugie & ceux qui tavailien!, vonnaisaance du Département

Pe ont an vous le Protectour Cae Travaux Publica, Je ae

i fi add : + 4 :
/ AIG 3 fp eo _ (qwile atendaient depula jong ONe8T hui vers le Chet qui
Ye of ff 3 tainps, ne tolére pas l'ipluntice.

i i ! ' :
fe | Bret, Je ania propriétrire Don'y a que Vous, Exeelian
4 : . : . baer ‘ i
Y 7 Uf: lavenue Dessalines. fai ote Comme mol sont indéfectibla

\
/ i nd

, io > (pl tout autour de cette prone ment attaches & Votre Person

° Wifi b4é, une dos plus belles ot deg "2 a & Votre Gouvernement.

Ree Vi : lus spacieuses de cetie aye Dens Veapox, Excelleace.

sances seront pri-

OCOMALT —

GOUTEZ ET COMPAREZ
Le. Meieur déjeuner. LeMeilleur reconstituant

UNE SOURCE DE FORCE , "
Pour joa convalencenta
Pour fea endants maigres et déblles
Pour jes personnes Egées
Pow un aommell profend
Pow gurmonter la fatigue.









































Yo aliment scientifique ex traordinae,

General Trading Co

DISTRIBUTEUR POUR HAITI

TENTION

Planteurs de Noix de Coco
le Haiti Coconut
Products Co.,S. A.

ACHETE TOUTES QUANTITES DE NOIX DE COCO
QUI PEUVENT ETRE LYREES A PORT-AU-PHINCE

WADRESSER AU:
L BUREAU DE LUSINE A BIZOTON

TELEPHOWE: 2477.
BOITE POSTALE: A .. 1538.

PLANTBURS VISITEZ LUSINE A BIZOTON.

ema ia Menton ty









gue mes dolé
ses on juste considération, ful
Yhonneur d'étve, Excellence. a
veo mes plus respectvieuses
sclutations, votre trés dévoud

serviteur.



tue, une cléture en mur ef ei
da fer. Cest Vous 4
| Excellence, co que. jal dépe.
é fon seulement pour me
| proteger contre les voleurs,
iragis encore pour me soumet
te cux lois de lesihétique. 5 Charles SETOUR
| Or, depuis deux semaines, | Pianteur.


























sy NAS we



























LaMusiquea l’Ecele

Par F. Judé VILLARD

















PROT ea RoE i on




Personne niignere que m fege et organiser dans nos

















musique
wag dans leduvation des a nos gars de
wis ef des adolescents ig CHOEUR.
glace qui devra.t lul eve agai | srnme toute, ie chant d’en
jnes,
ji coup Goel reir
jemenut pour
er Gu aves FOCCUPAGn uly
ncane deg cows de mus,
avdenl io imnbi.ues









Le chant



“| popmcure de Ar?
agesbombe Dexercetil pas,
les ies manifesta
ie pius d’ac
ia louie, sar je peu-
; trouve en Jui le trucke




Puicsanc:

i de



pemanehecnitednee





i
j
i
i
:
i
t
i
‘
i
i
/





de ses déllrantes joies.
; G cele INSITTUTION
i fone qu: determine je dec conshiverait une nete nouvel
bragernent du monde mugicai le ajoulee aux mouvements é&
mies enueprs depuis

eS epreuves,

objet a une





Demarrage



ei Holt, peu a peu, par ie je
wr dans un compiel oubll : won tog aus par eminent
Gene décadece, dabord Secretaire d’Etat de “l'Instruc-
| progressive, et enin complé- | tion Publique actuel.
lie, eul pour consequence ce ; Toutes choses egales dal
| grettable ia suppression dans | leurs, les Sociétes Musicales
lies écoles des provitices des , des provinces ne conneitalent
}piofesseurs de musique, ce i poly celle carence d'dlémenia
tqui, & cet égard, entrave dune i dont le recrulement pourrait
i fagon notoze lévoluiion de; sv iuire sans ecue
(Ros petiis provinciaux. | Blen que ja pensée de Mon
| UL est indéniable que Tense! | sieur le Président de ia Repu
|



POUR LE FOIE

Universellement connues et qui ont
deja subi Pagtion de Temps, car en
vente depuis 1890





@



tee
Actuellement offertes en

enveloppes de 6 piluies.

Au prix de Gde. 0,25 le
sachet.



















Bxigez ce nouvel emballage de
votre pharmacion

PETITES PILULES CARTERS

® PoUK La FOIE @











briguées avec un matériel de cons
tructon exclusii pour assurer cette
grande réserva de puissance. L’or
mature FilO-Motic de Firestone le
batterie contre in décharge et auto
mafiquement protégée contre les fui
tes. Gvond vons avez besoin d'une
nouvelle boiterie, inaistez pour une
hatterie FIRESTONE avec sa char

gnement de la musique rendu , que soli consiamment concen
obligatoire dans les Lycées et tes dons des problémes 4d n
certoines Ecoles Primalres de iéréis vitaux engendrés par Yé

:
I République rendrait un iric , canomie actuelle du pays, i
i
i



tueux service G nos diverses . ne, manquera certes pas de
| préter a cette suggestion tow
te Yattention nécessaire, la dif

/
Les batteries FIRESTONE sont fa-
i



communaulde d'ot surgiralt un
jour une yéritable élite mus



amon





A, SPN

LES WIGARETT ES









i ; “a i ot t ye .
. i jo dextréme puissance et de ion [ cele. . i sion de FArt étant le carol
\ que durée. Procéder actuellement & ia | loire de Vevolation sociale.
création d’un ORCHESTRE | 2 sera vraimen! des plus mé



LENDID






dens chaque école n’est point | ritant d tous «= dgards, saa
os nécessaire: 1 serait soule- | jus proches prédecesaems
, , ment bon de rétablir comme | n’y ayant jamcis pensé.
a FONT LES BELICRE jodia YEnseignement du Sol: | F. Jude VILLARD
me mo eae OPIS PT OS:



j
DES FUMEURS POUR .
LEUR AROME ET LEUR SUAVE

PAM E








j











le qurde lala avec som ardme
délicleux, wine reldigéralion.

~





Devenes en propre i’ Binane ne currant
ue a8
Oomple de Cheg sang jationale

RANQUE DE LETAT HAITIWAU CAPITAL DE G. S.c0e.c08

reno we xenbetate

a.




Voie! lé lexle do lc ouie

gne le Sextaze dict james

Byrnes a remia & Mr. Max

Gemehi, Charge DAtares de
- Suisse, relativement & la pro-

nde Reddvion de Jepet.

“fai Yhonneur de vous an:
ehoncer récaption de votre no-
«te du 10 Aoat, et on réponse
«ja vous informe que le Prési-
zdent des EtotrUnis mia or.
«fonné de vous envayer pour
«$e twansmie por votre Gou-
ecyernement cu Gouvernement!
aeponaia lo Message suivant,
«me hom dea Gouvernement
ades Etats-Unis, de Grande-
ePeetaqne, de Union Sovi
«que ef de la Chine:

sAvec la réponse au Mesaa
«ge du Gouvernement Japoncis
aceceptant les termes de la Pro
atiomation de Potadam,
ak 3 qu
ee déckoaion ne comprand
saucune exzigence qul porie
cattelnte crux prévogatives de
«Sa Majesté en tomt que sou
«vercin, notre postion est ia
convents:
















prendra teu

4 toriser |

eft & toutes les lor

an quelque heu



+ tear

siromed tom





TA2S yelle Akinhi

ale forme défi
erwernement au japon
cen accord avec la Dec!

“té du peuple japona!

«Les forces armees des Pui
wsances Aliess devront rester
rou Jorpon jusers’& co qu
«buts viséa dans
stion de Potsdam solent
«lisés.»

réa-

erniére Fleure

WASHINGTON 14 Aofit--
Le Gouvernement Prangaia of
hiciellement a demandé au Se-
crétave d’Etot Byrnes & 8 asso-
cer gux EviteUnis, & lo Gran
deBretagne, la Chine et & Ie
Pussio, dans le Hedditin du
japon. Vambassadeur Henri
Bonnet en a, en outre, parlé
de vive voix au Département
ahha. “

WASHINGTON 14 Aoit—
Leg journaux publient la now
ville de la «Associated Prezg«
de Portau-Prince, antiongant
que deux pergonnes condam-
néex & moxt par le Tribunal
Miletre, ant 6 exdculées le
7 Both, ot qae, au méme sao’
soon, Ie Police a arid cing
quives personnes accusies da
porticiper a ig-distibutica de
woes etagaant le: Gouverne-
shack.

WP
le Geateiss 04 ie Maison:
tenche. Chote G. Como

emai’ WE







eeree |
la di fj





| Tokio ne pa

les |
ja Declare ,

S | bés pour faire exéouter les ter

meede Jo Heddition du Jopon.’

On tiedes noma de Ma. Ay
thar et de VAmiral. Nimitz,
MOSGOU 14 Aott— Stal-
ne o tail visiter par Général Ei-
senhower Vintérieur de le
tombe de Lenine, je plis grand
honnear qui alt é6t4 fait & un
éranger.

LONDRES 14 Aolt— Les rus |



sea ont envahi fea ecdies de

Corée, capturamt les ports de

Roshin et de Yuki.
GUAM 14 Aodt—

cides japondis ont attaqué et
endommagé une importcnte
unite navale @ Okinawa.
STOCKHOLM 14 Aoft -
est offclellemen tannoncé
aur demande de l'Union
, vidticqnue Ia Suéde s’occups
| imérdts russes cu Japon.
LONDRES 14 Aolt-. Lo Ra
j eto de Hambourg nnence
que je Dr. Kurt Truer conse!)





ler intime de Rudolf Hess. s’es' | sy

rendu wax oautoriiés aliiées.
RIO DE JANETRO 14 Aont.-
} Depuis 1941 U



LES



peuvent éne éd
WASHINGTON 4
S le Japon s¢ rend & mil
seidais americain
cémobilises d'ici 12
WASHINGTON



oe



, VEmpereur



i sous le nom de “Toes tL.
| fig est @gé ge 11 ans et 8 mors.
On croit que sen pére abd!
ra et wil yegnera par Ventrenm
se dune Régence.

MIAMI 14 Rott.-- Lea dis-
positions sont prises pour faci-
jner désormais les voyages
eroméricains. Beaucoup
crys suppriment les permis de
transit, et les Consuls © donne
rent euxinémes leg visas das
posseporis.

NEW YORK.--- L’Agence Do
mej intorme de Tok:o que bablemeni {| se passera que!
que chose ampere ao
heures cette null Te gui équi-
veut & 8 heures du matin then
re des Etas’Unis),

LONDRES.— Radio Paris
dong un megsage de demibre
minute regu de Berne informe
que la réponse nippone axx
fermes alliés a été transmise
en Guigse.

LONDRES.— La radio de
Paris annonce que la note ia-
ponaise atieindra probablement
Washington cet oprbs ‘midi.

NEW YORK— La cominie
gion fédérale das communica







ProPiant |
de la période d'attente do red |
dition offerte, des avions sul |

@ | 400 unites son! actuelleme.



était interdi, 0’é. |
i dter des journcux ou Brésil







} tear de Tokio commengeit

ton aitehd avec impatience le
message ig Tokio annoasant

at

que les conditions ont 64
ceptéas. 5} cete réponse as!

otomiques:

annonce que les allié on

whl est probable que
au ‘Japon proprem
Phas eure



ene.





\ cadres ¢omprenant



cynies dans lea eaux de Ox!
nicewar, ;

LONDRES... Un porte pe
du Foreign Office a dé
ré que les glliés.ne sont pas



envoyer en code wi message

@
gue ele sauverc juste le Jeroa
dun autre déluge de bombes

}
i
| NEWYORK. Radio Tokio |
i
t
E

aia

KEW YORK. La. commis
200. tadirale. doa-communion
| hens america hes a cgphé co |
go ia radio de Tokio annon
gant agua cucune confirma
ton de lo part des.sources of
Bicielles allides que 5 avions
| Suicide aponais auralent cau
96 ses dégais considérables
, Ha cous d'une attaque aérien
| te conte un porte avions amé
ceain gu large de Okinawa
und) Bol,













repris leurs activités navaies BOMOLULUL-— Las corres
au large de ia céte nippo conis de presse ont rap

n qu'a ia suite da
des rapports de
ongant que ie minia
deélivré
s ctfalres strangers
note du gouverse



ETO? aa

que nippone







7cu |

une mite “de temps rea de ia grande
vernemen! japonais pour r@ | bese navale _americaine de:
| conde. Pearl Ber






sera ree cqussitdt que
ler soir le Présid
Truman « ieiesé ia Ma
Blanche 4 1 h. 90.
NEW YOREK-— La
tion fédérale des commu:
tions américainse a cerpte 1

piétées >,







urrive & Berne et que ce cocu
ment sesi was long et ser
codé,
probablement cea message se
ra délivré cet aprée mid] cux
Léegations Américaines et Chi
noise.

Dernl@re Minute
2 AOUT AD HEURES PM

LONDRES.— Le premiar mi
vistre Clement Atdeo et tous



i
\
|
i
(
:
a |



nrocédures ldgales seront com |

a dé:












Eile « ajouts

mance de vr mno mest fe
% “e ae prease ane i mpérial en Sinciman: au
: 7 sage japongis est | } : 3 ‘

yue '@ message japonals 88! | sol. dans la crainte de n’ayo'r



LAgence «a ajouté que |

i

|







ou

i heures Tl alm,
La comm's

communi



s a capte



touchons
de notre

~- La commis

2@ des communica

in





ce YAgence Domei un
que «a décision



qwune grande |
@ s'est réunie devant le pa



pos déployé assez d’etfo.ts
Agence n’a pas indiqué
pendant la nature de ces
-ons.. A une heure p. m.
radio de Tokio a encore ongon
cé que la réponse du gouve-
pememn jepondis est maintenant
en route vers la Suisse. Cer |
eprés midi un porte parole oj
fic du minisiére des otlgires
érrangéres suisses q cémer
les -rumeurs annongant que

réponse japonaise serait dais }

0
~

pee Do












i
{
i

jes quires membres du Cabi-
ret anglais wm sort réunis ce ,

regue & Berne.
WASHINGTON. Le Seers

matin &

10 downing street mais :

jusquid ce soir aucun commu :

niqué officiel n'a 8&4 encore |

publid.

LONDRES.-- La commission
‘dérale dea communications
omériceines q capté la radio

; Sulsse annongant qiie la répon

tions informe que la radio de jee du gouvernement japonzis

Tokio a déckeré quill oy aura
qnelgae ‘chose dlimporant &
fe heures. Cette émission on-

nemie. état dirigée pour VAsie

. NEW yore — LAganca Do
mei inlorme of prédit que le
message fpésial a oté siqnd

& he. §0-du wedin.

NEW YORK. La: commis

t& ja note de Washington est
ctendue & Berne cet
midi.

GUAM.-- De sources offi |

cielles ont décleré aujourd'hui
que les superforteresses volun
tos et leg unilée navales armér!
culnes continueront « attaquer
les objectila ‘nippone en dépit
dee ramems de Berne annon

wien fidérale des communina | gant que de gouvernement jo

ges town informe que ce matin 5 | ponais auralt aceepié les ter
lowia que désignarom Jos a j boos, ‘12 minuies Je waneme j mos de seddition qui Jui ont |

uprés |

‘ae Charles Ross a injormsé
cet aprés midi que les otes
codées qui ont été reques &
Berea de Tokio «ne conten
nent pas la réponse du gow
vernement japonais & le rote |
de Washington. Le Secrétairs
VEtat Bymes a contéré avec
le chezgé d'afiaives auisse. Co |
soir la radio de Tokio « décla
a qu'une importante déclora
hon sera fate & 10 bres. p.m,
fheure de guecra) 9. Th est pre
bable que Ja nature de lg
ponse jupona’se ne pourra étre

rendue publique que dic] leg
24 heures,





i
APRES LES SPECTACLES

LE RENDEZ-VOUS ET ay |

GABLMANS OAFE



jorrive G mettre sur pled













P TeMciry




lpsddrement, nog avons
66 Jes prem.ers a noe
que Tidée de ia création dn

Syndicat de la’Petite indusicia
fiait dang air, Nous sommes
moainienent.2n mesure . dan
nonter que vendredi dernier
quelques..industriels se sont
sponianément réufiis et ont dé
cidé de constituer une Chane ;
bre Indijstrelle et- Ariisandle |
en vue de délendre leurs in-
éréts et de rechercher dea so
lutions protiques et adéquates
cux problémes que laprés-
guerre opportera nécessare-
ment @ note économie.

Une Commission composéa
de MM. Bellande, Cardous
Mms. Ewald. Etlenn Doris-
mod, Maival, Oceénad, Weill,
un 6t6 formée on vue de réunir
le documentation nécessaire of
de cédiger un projet de stahits,

La plus large public te se
fille autour dea wavaux de ia
Commission afm que tous les
iniéressés pulssent fauwe vaiow
leur opinion. De nombreuses









mi éte dé

adhesions, parciti,
+ recues.
Nous de ce





Jourred,
‘gcrtion m

dique du travel, pour une dine

qs



‘ oration du stendard de vie,
ore | four un plus grand essor de
| Yegprit
© Départeraest :

demeocratigque. nous ne
pouvens gu'applaud
Her ardemment que ce grou
dynamique et compe:



Bau



at



GE
18



erieuse et pu s-












des pélér. ns
vironnantes. Le

tron.

Toutes les m
3

localié avatent fal




























PorbenrPrince te 10 Aolt’ 1945

Monsieur Emest Chauvet,

Directeur du Journal

«Le Nouvellistes.

En ses burecux.
| Monsieur le Directeur,

Crest avec un réel plaisir ™

' que fai lu vote campagne on
foveur des «Moddles déposda»

e# dag «Marques de Fabrique- | mieurty

dem lo patie industrie. Aver | Wobstruent

| vous faffirme qu’l est indig- i de ig route: poy
(pensable que la Chambre de
| Commerce oblige chaque pre .
| priétairo d'atelier & avoir une je
imarque de fabrique ot & faire | :
enregistrer son nouveau modé , titres ot des mf es
ile. En effet, los petite proprid

; talres dateler n’ont sucune

i







garantie contre la mowversa |









i

fo! et la goujaterie de certains | E

fin idividus qui, recherchant lew | @aceostage ont -

[or a par tous les moyens. | pendua, par’ auile |

fer ant de certains avan | ne survernue ay

i whesitent pas ¢ copier | &ectique. Neug
nnéiement jes modécy | que lea mée



-qwils fort ensuite exécuter A | liere du garage dg
: ar marché, et ce, an dé
ment de ce#lul qui a cones. |
les prov? aeri{ datelter i}
aviclent se rendy compte |
|que méme si tous les haifiens |
_isbriqucient des objets de ja | et motor-boats, ig”
petite Industrie, la production j HOt ontirement ,
n@ enlfirrit-pes~pour le-seule-)
e de New-York. i





[pour qua










vagen vonouvélae a





| La population de |
Je ne vols donc pas pourquoi | des Bouquets eat
: Ment pleuse

on emplo‘e deg



‘les edit ces rage
Le vieux calvele- @
ide bourg nfsecait
i y puis queique tenis,
éevspoir des

| ministration Comngunge di
Croix deg Bouquets @ biey
| lu preridre--a—se-

tals de réparation;
Ce sera plaid wa
claire, nous confiat
neasely ft nous cllowe Be
(tous nos efforts. pour
neugerction ait Hea:
_de la féte du Rosin,
omier dimanche WVoctohe

rer les

chaque propriétaire

de creer des modéles nour





tout profit








a 4
; eas
. seEEE oe









ginceres remer-'s
Mon.
Yassurane
mes meiHeurs sentiments.

Un propristaire d’Atelier |






















40 ANNEES DE PROFESSORA






Sans brults, scons i
Dr. Raymond Poux,























ians espace dung
presquwassaini, oc
‘pelle la Ché Vines
nos Rédacteurs a:



Row:
Le
pabl
wikis
leng
pole
iow
la h
des
Hane
























PIQUE-NIQUE CHEZ TITO

Pour reponds dre au dé




















ec i



vl
Saieh. Des pee Beront






succés des {ét
cmeteurs doivent
la dete du 9S



c OMMUNIQUE



des
Sports et du Scoutisme fait sea
vor au Public que le
@Enionts
cet

4
a




aprés midi et sera ouvert!








Ce ne sont pag
ies débardeurs, les’
peine, les tamitlea
ses du bloc CHd-

/ Croix des Missions
4 cuentent le Centre Som
‘des paysans de Palos, 7
tla Croix-des-Bouquel
te aprés une ange
Lal important que!
i néral. Nous aimerion
moins la fondation @
fhouveaux. Centres
quarters de Poxtau?

statistiques. ont 16vee D
| deux moaladies-clels

plus an-
citer Me,



SENS G18VEs, On peu
. Estimé, ancien Secrétaire
orn de Vinstruction Puhs- |

que: Me, A. View, ancien Ing /

“pectour Général de VIneauc.
Ucn Publique: Mr. le Colone!

urcé Armand; Mr. Elie Naja:,

n de V'Egl'se épiscopcle

:Me. Lélio Dalencour, proles-

eur & lx Faculté de Drolt: Me.

Morissecu Leroy, Directeur Gé

| véral de l'Enseignement.

Nous adressorg nos moil |

_ leurs compliments qu cher Mai
uve (ul a accompll une si belle |




















18 Aotlt dés 3 heures






























carriére, et espérons qu’ll aera

e leprés midi. tenu comple de son brillant

| qhent nos massed us
proléteriennes sont ¥



| Portau-Prince le 14 Aadt 1945,





état de service, os ot la

COPPELL EPPA PILED INIA NLM NTN:













arog
2 BOY
en
ade
ades

Le
de
Totine
et kk

Te

Vict



Commentaires
Zmaaum
,.fj¿i* Jojxjb ucmp» «W
. 'i'fcBl»» fi|»» to <*
te dais JWB»- tose» i» <»
. ¡r^itd «a no** s|»£*ft-
mas, sa~feít-»«** «ten,
^ , ** *ár it»»;™» .»%»
Des “Cours"
<501 POBTEKT iXOB HOM
Ja Fora» «.aró 3®
repíta Nippon, a ?» fk.
s M«e fia te »™* préc«d®M
:‘ «ton®,
-. .^restos et ianalíqstt
.„c;:; 'niJÜaá» . .Japonas»
_. d'an» msráér® sa-
: 2^ et .?;crí¡©ndt;e> Sa déía:ís,
â–  on se presantes;
daw to arcon«OTC*3 dnte-
de «líe» sai otneae-
. ggj í'écrouienjen: da Trois®-
5¡MBeki-
QBatteeintrtomís de 1 or-
ísé# japonense r/orrt pos pzzs
m i ¡s botaill». U tarritaú-*
; parí (
há«H«-
t.^F&,ígtí35iej du.....Japo:n
: s a pos
envan..
Les chais
j ssg&sres R*jp°n sosrt «*©
un íourncmí cix 'ús .ne.
ipmfi&plus cocünuer ks gu«r-
t, J-t eed arrive, parca que cas
averíen? pisga-
¡ pays pour us g&nr® do
?a qui a ©té different,
fig Japón c ervani kr Maná-
fdwarie en 1S31. avast d'crvoir
Í'f2 point de depart pour aha*
I ¿perles Russes. Mais sor, ogros
¡don conde la China en 193?
í^ae le Japón pensar- reussir
tans
comb
1 vie? sen arm
[ pra»;?u. Et, e
craqtta >» ’
| IXtaiMm
j art? ses -' ]
a litare-, ov;
j * e c* . ’ :
| rme '
â–  name ie
: aier Mu
..Mms,
“scrigealt
ava't do
sources r
. OD i.'O
hobjeo
; *»iífcoateW, «a* tfétó, ea
Haití, esj íofií pküéi us UihLía¬
me»! «I* tetar* pm pts&m-
setirs et ¿nsti tutean».
. Quo de Joí* Í1 &o«$ ''-es! tarri-
té dam' ce- Journal, dans is
grave probóme de aetr© Edu¬
cation National©, de dir© ce
qus nous crayons étrs la vé-
ri'.é cmx Novaietus de notr© £s
..seignement . .
Aujourd‘hui nous reprenons
la formule lapidaii© du soc.o-
Itegu©"DurlchéStn: «L© muíeu
©st ccercitif». Nos «masters oí”
dans leur désir d© tout réíot-
rner ne tíerme-nt point compt©
ds rimpérative ioí du rru,;eu
social-
II n'y a csriainement ^>n/<
du mauveris vouiob des Har
"tsiss"3psr1sQrrtaíítrcTrde“ tor •
?ují© n© l©ur psrmetts pos de
s© precipites: dan* les grandes
ereparérrc^ qui - s'accampirr-
s#nt dans ¿es pays d'outre-
mer ©i surtout ches nos «brg
Lroíberz», los Araseriocdns du ;
Word |
Peüt pays aux moyems ma -
tériels iníiniment peüfe, no as <
jo pouvons nous payer le lu- <
x© d‘irrJter les tres grands pay? i
dans leurs enaepríses qui ré- \
ciament des budgets colossaux. :
Pas do Careace
de Haiti
A LA CONHE^NCE Dtí C-ArE
labeur qu coccm
nstituteurs, du-
scoiaire, d'lr.ctü-
r aux eníanis, ©-
or
- '-ííí ¡apo-
:prés
Pra¬
gue )© Japón
"guerre-eclali, II
principales res
Mandchcu
.stance inert5©»-
L inunens©
íssent nos
rant i'a.nn^&
ouer 1© savo:
pulse leur santé. Ouar.-d
cense; helas aux sol-aíres
mes de nos 'nstitu’eu:^
rr.aires or. 12, 15, 20,
lar© e¡; rnoyenne pa.
quand on pense aux
monís de nos institutes
cées or. 30, 35, 40, 45.
kus par mois, en moye.
ne peut que plaináie c
breux pxoíesseurs, oé:e
mille pour la plupaxt, qu:
guére, voyqient enrive:
25 dol-
'íTíoís;
ny-
dol-
: il^cá ma qu^íqum
. W&m ■. v&mm. ■■ ■■ &n%múu Ja Rapio
Ammtemm mmmm qu‘á a
Cóul&ena-® du. Caté á Mpídca,
"dsux pop
present^: Hard #t Honduras.
¡Nous avons, I© kmdemam,
dans un ©dltprial, . expliqué
cdmblen ce aaralt une erreux
pour HaiÜ d'ébe absenté á
oeia© Cocíérmice, cor c&lzil
voccasion d'étakr la grané *
injustice cammise envers no
I tr© pays dahs la fixation des
I príx du cale, et d’aider los
: r.iuie-j pays producteurs de ■•
cette denrée, a délendr© leurs ’
; tíioits,
i Nous sommes heuieux d’ap }
| orendre que cett© cacer.ce ’
i C Haití a la Conference a© Me ■
xfeo, 1© lm Sep'tembie r'ex o
tei a pas. !
En efíet hier la Chambre de
-smmerce -d'Haiti, d guí nous <•
evions demandé á'agir. a íait I
i© néceseaire. ¡
Une réunion des Exporta ‘
tears a ©u done Heu, et á la I
?v:t© é'©changes de vues. M.r .-
Gecraes Wiener fils, a é‘e - e
s gné par les Export a tsu-s
pour assister d la Confer^" 3
du Café d© Mexico,
P~r ohleurs, íl est íoriernem >
hruit qu© ce sont les Ag*0'*'>
i ¡es Jehan DarÜgu© et Adr ®
Boucard qui représen i ero r,‘ ¡s
Gouveirement Ha; ti en.
Mr. Jehan Dcsxtígue ©st a”
de nos plus briücmís et c c:
bles techo icíer-s. Adrian ñox¡
c'ud gu' vient de rentrer c--
Etats-Unis, oú :1 a été dip'd^e
ovez succés oar llnsfhjt S o’"
iord de Cahíorme, ©st auss- ,-
des meh’eurs cholx qu© :c
Pfeeca>gr-pgqg» Bmirt Gi ..
JEHANMS8T0N KHUS
No. 2L4S9 -
- lUHDI 13 et MAE0I 14 AOUT 1845
- - - ---^ , X g- - -r. --
P- O, BOX A. sai
PHONES: mi tm
SOeme ANNEX
.mi,,, -
Réclproclté
:>& i*z.
acru
rent
’es ronseignenteiUs
oni été iaw&M: par
jú Cas&agnol sur
’r-o© d'un instituí hgítl-a
av-swa» §;© informé que,
certa ..ns pay© du Conti-
:1 emste des organismos.
2-r=ab-cc.-s cal ©ntretíe^aeTrt
ou so:.; susceptible d'eütrute
rtx des r^ati-ems avec noé-- scciapons aationales ©t . qui
feavent aider á fair© cofccm
g© ’© people ha;h*>n, sa culta
r» ou íort±er notre poaitíon d
1 stranger. Alnsi par eícem
p.e i’, a a 1c Havar.e, un© so
3-© e C_cc Haiti; á Caraccu,
‘a Scci©Ae .'enésuéla-Ha-ti, la .
Some'© 5c- /anenite du Véné- |
r^e.a "©= Socíéi&s Bolívarien
res ronrbprmesrt dans plu-
s:-eurs cutres pays d© 1'Amén
q e _ ex_£'© en outmr-au Ca
nooa „*■© Société Canaca
Fe.o © r.” ,es diííéiemes r¡a-
-nc ce Aroérique ont un
r=>- r© ;« -oooércrtlon iutslier
Ld.^ c;~re c©lu; que prési
-- a ~ a se k>ndaho.i,
- sz* a„© ©t ab.ií cord
Cc-runíqu© Hyppo
¡oír?
la
ns-
cue et op;
,;atr© des chiaoss
a beoucour
réduites, E? 11 íal-
last au Jop
;n teñir des forces
impórtenles
sur la tendere 51-
hérieMgr.d'
nourle-Mongoite.
Pendant
e temps, les Etats-
Uu:« se so-
i resserisís et ont
organisé ia
conlre-oííensíve, et
us son? car
ves aux portes de
lo ierre: rr
e du Japón! ¡
la :c .»
au&s Píen strata- :
gque q.
^ntoue des chefs i
devenent i
ceizo.r* te
- ove era top em- j
Lrcsse. :e^
~oc g s ayant Ies j
najis
es, us n'ont pu ‘
nsn teñir...
•Les torces
>aoonai.«es or-
Mancho une.
Coree, Mongol;©, j
fiu No:d et
au Centre de la !
.Ch'ne devre
r¡: se rendre aux -
Büssss. te reste des forces |a
.ponais&s, dans ie Pacifique, ee
/sndra aux a ralo amórícairts,
ceci, de aré ou de force. Et
quoad ceia arrivera, deux évé-
poments tres importan ts se-
Jcm g déduire:
lo. l'accord de Potsdam con
tos \
¿apon constitu© une en-
ísnts csiatrgue convence entre
les Tro;s Grands.
2o, Celt© entente Russo-Amé
^urns decent une coopera¬
tion edéctive entre <&s daux
Crands Pays qui, íorcémeni,
pendra l'ctmpleur d‘un act®
traonditd.
POURQUOI IES TICKETS
EN C0XVHE
bss propriétaixes des curto-
bus. de Carréfour peuvent bien
ss fa;r© conlectlormer des tic-
hets ©n carton ou en petpier,
pour éviter les ímamMmm
résulfcmt d© la déiivrane© d»
ces tickets en culvr®.
passager pour son argent
«turait ¿tre victim© avec le
C2ivíe qui est un poison, . U
done qu© le pamagm m
”v*-. oonsfammeM les mains
m 4»% ces
avp-C ;
.... le mols d© juillet Hbéra-
t^ur. Des íuiilet, 'la gent seo
labe, prcíesseurs, *nstttuteurs,
©leves, tout c© monde parlad
veis les quarters d'été, á 1 om
bre bíeníaísante de nos erares ;
veis des maisans d© cbautr.e. ¡
accrochées aux Sanes de ro? |
collines et de nos p;tíor-ss3 ■-¡ec \
rnon tagnes. |
Auiourd’hu: le Cores Ens^í- ?
cnant record© venir av®c oí-
fio; ce gu’on continue a'anos
ler encor© les vaccnces. ;
Aiors qu© toas les c:iori'--'r
fuient Port-au-Prince b^'-^Rí ;
des '-anvon.s venus des Cayes ¡
de Jacmel. des Gonaíves- du ?
Cap, de Port-de-Paix transpox
tent nos i os tí tu tears ves les
Cours d!Eté.
Queis que scieni l© talem et
k- competence des Proíesseurs
Etrangers qui nous atrivem
pour ces cours d‘été, quedes
qve soíent la conscience, ¡ar-
sfeur communicative, Ta ^
mett-erst a développer leurs thé
ses nouvelles, il y a un élé-
ment qui manque a ces corns
pour qu'ils solent féconds: cet
element la récept vite
des audíteurs, des instituteurs
qui y assistant
Ceert dommage que nous na
yens pas á Port-au-Prince un
Gallup Instituí© qui ncus 'por -
mettrait de saislr les reactions,
fes reflexes de nos profésseurs;
bous airiv©ríons d nous tau©
une idé© precise sor le degró
ó® récepütdté. ©ui raHentíon
qu ib accordent & ces cours.
Nous ne sommes pas loin de
Gouvemement a;t pu
Nr‘re satisfaction ©st cu
comban ñor. seulement de
vc:r Ha t4 partiaiper á celts
Conference, mais at^si de
ra^stater que - notr© participa
♦ion ©st, comm© on di! vulgo;
rnmenf, «a la hauteur..»
Touies nos féliciatíons icmt
at? Gouvemement qua "a
Chambre de Commerce.
i.cilirte
pensar que
leurs facultes cor.
naiMatita® n» se dévolopponi,
T!Í Be •'etjrichfiuwn.t Un grand
prasmir d'sait que la torce ia
pli» fort* ó o|>520»r a queiqu'
as, ou a uno tdé®. c'est id «te¬
co d'in®rt!«».
C®tt# psnsée nous es) rove-
nai, 09 matin, áavant te -jEÍ«-
tsd® da cm insfituteurí-- nous crvons cooiséo so .róndete
a la Facalrt da Droit souciaa*.
resigné*.
RETOOS DE MONSEIGNEÃœR
LE GOÃœAZE
Cs matin, naos est reven;
par un avien de la Panameri \
con Airways Son Excellence. !
Mgr. Joseph L© Goua2©, Arche ?
véque de Port-au-Prince. Les !
.tídéles de ia Capitule sont \
heureux de reverr leur digno
Pre’.at qui avail eté aux oíais
Unís refaire sa santé ébranlée.
L'Egli© Ca-iholique d’Haiti
s'est éraue, ces jours derniers,
de constater que le nom de
Mar, Le Goucze s'étaít trouve
mélé d une rude polérrñque
dans notre presse.
L'absenc© de l'Archevéque
da oays avail encore ’ rer.du
plus douicureuse la chose.
Heureueement que tout s©
íasse, ©t Mar. revíent avec uno
r^eilleure santé, reprendí© sa
tache apostoliqu© au béneíice
de notre Clergé ©t du pays en
ííer.
Nous souhaitons la bienv®
nue d S. E. Mgr, L’Archevéque
et lu: renouvelona notre res peo
tueuse ermitié.
ahrivee djj vice consol
DES ETATS-0N2S
ET SA FEMME
Mí- M-cashall ■- Foch Welfes,
Vice Constil des Etaís-Unis c
Port-au-Prinse, arrive hier
nccompagné de sa fomme,
Nos me:lisura vceux.
n ©3t pas propio©.
II s'agit de fixer un nouvel
hoxaire d cm topas.
la caaiculs te trop a/dsnt»
¿ar.s les mois da Juülsi-Aoá!,
Fixaíta css sours d'été a ?á~
qam; mime s’il fate prolongw
l'année scoiair* jusqu'éi ia fin
da WHat, en tantcvpatf» du
tempe gui mesa acevtM á eos
cours á J'épfir *» Hum.
a nous á .her
te sí tu ador.. L írn
© peut boauroup
. pour la crooagands ©n íavear
- de notre pays dans les milieus:
> ou de® associations sofrChor-
| zcées. Nos représentama a
l!étranger sont actiís et de
vcués el r.ous sommes peraua
des qu’ils ne négligeroní r.sn
pour tíre: h=*s rueiileurs resul¬
táis du con cours que nous oí
! -rent ces organ ísmes pour urt©
i bonne propagando a l étran
í ge:, bien, entenáu áans la m?
I sure de.s moyens a leur disj»
; ziton. Pour certains pays.
I p nreilie propagande revDt.u?ie
I ‘she Lmaorlance qu'un service
: soécial est créé an Min stero
interessé crin he coordonnsr
lac-Jon de mutes iss a&soch
¡ions qui, chec eux ou h l’©x
térieur, fiavcrillent cm develop
pememt des relations nationa¬
ls avec le-s autres pays Co
service est contact con ^
tan? ervee lea associations.
Un^ d-em er© condition, ©st
crussi nécessarir©. Nos asso
ciations, pour étr© cans-dérées
doívent étre vivantes, doiven?
agir pour étre prises en
consideration. Elies pourront
alars rendr© bien des services
par un contact permanent soil
aven les services oificiels sol*
avec Ies groupemenis similai
res de Vétranqet. Cellos qu¡
r/oní pas de statuts ou qui ne
áonnent signe de v>© que par
intervalles, celles qui ne se
sont jamai© réunies, memo
pour ©lire un comité, ou pour
procéder a des travaux ínté-
resscáit leur admbr'straM.on
n© peuyent pas étre pro-
fltobles a la collectívité. El-
kre doivent d'abord ©ecouer
leur tomeur, ©'organiser, avoir
dea íonds par une contribution
réguHére de leurs membr©?,
sortír de 'leur lélhargie.
Hora da id, crucun organ© oí
fkúek ici ou aibeurs, ne peu»
les prendre au sérieux ni et?
courager des relations avec
©íles.
ABOTOAMCE DE MATOR^
I/abondanc© dé m^léres
nc-us oblige d jenvoyer au
procbadn suméro, la publica¬
tion du *|omnal du
! Cago» Cteso*.
A Propos
A PROPOS DE BOB A BRULEK
Un ami de notre /cunial, c,í-¡
tu courant de la quQsi.cn. a,
*bam & brüler», dans la Fia;
-■i© du Cul-de-Sac. nous síg r; c;
b que la cris© pourrait étre ja¬
culó®, si l'Etot obhqoau ¿c.
Hosco a se servir do gozo 1 ou
ce mazouí pour chaaiíer s--*n
cnaudióré©.
En effet, nou© dit-il q-hací
viendraiH] é Cuba ou aüleuxs,
s; 1m oentoines d'L^inee su
criéies, bien pías importerraes
que la Hosco, m chcuficieu!
qu'avec du bois, et cela depum
des décades?
Plus un arbre ne serah de
Lout en 2a République mito-
yerme, par exemple ou 1© nom¬
bre dea Usines est de??v;ron
vingt-cinq, et don; les ‘:o.
principales sont chacune trrb
oís plus grandes que ia «Hos¬
co».
Aucuní* de ces Usines ne
nüle le beis dans ¡es four
neaux de ©es chcpud;ere=; - ; es sont chaufíées au gato ¡
cu au mazoui
Olí'on demand© á ia «Kas-
co= de modifier les ¡oyera des
maudiéres pour rutifisation de
tes carburants, et qu'eile íais-
se le© bayahondes se develop
'er, po\xr étre utíllsées auhe-
uent que córame *bois a fcru-
er*.
,M. E. Laroche, .a .éíabli, ú r.'y
2 pas lonq^emps, les bénéfi
res au© la Comoaanie a téa '
, * *
.388, i
Si c’est nécessaire, qu'cn fas- i
sc fair© un© ©nquéte per k
Ingéniur competent er, la m
t'ére, ilng. Aubry, par exea
pie, pour arrive: a un^ sol’
ion de la question.
Mr Vante
est partí
PAS D'AHRANGEMKWT
A VAMIABLE
Bicck-Notes
Ce ma.Cn, a tro-n ¡¡.©urc.s
par?) pou: Ciaagao, Na
I te, rinspecieui' Genoiol d
: Lian© Bohanda.a© qu; eij
| nu en Hot ti dans I mun
j á arranger á baiíuabíy- Id
> i© des decors d© la T
Ozeray.
F;na¡ement cet arrange:
a ¿'amiable n‘a ras eu ¡i©"
Dens noire éd-r.cn de S
di dernier, nous donnions
;os .ecíeurs les déta.i =
,eri© aiíaae.
II para it que la Ccrnpa;
- offer? un dédomrriogeme::
L500 do.icrrs, pre‘ex:cm ge
9 déjá payé I© iré? cér en
:ue á'aulres fiáis.
. a pas éte acc¡.'p;ee co¬
on ;eh notes prese¡áe-?3
;y Troupe, ü a été prouvé ■
Vorreu: c© la Compcg-'-e
ecup alus eleves.
Son? repaiúi hier. aib;
Bréaíi, 1TOU4 Cí ViCOS CiÍK
pe,nía en ja uno, süeuí boa
me suit; M. F. E. M. P.
M.P.C.a:r;vcs d ¡ aórcdrcíj;
yuet;
u?
Pcursuivan?
causer-es su:
1-utí.iophoríquo.
¿e la Division
ieau des afta
m.di, 15 cchú.
Uutdi
que 5
«pro aacto';
special. sP5
Bad ¡o Hu
i rde: c: o-; g.r
7ungemen? que su:
:nq m Us dollars.
L'errteore
5 as pü ave
sur c©
ir lien.
cure. Mo. V
? nouveUe
?ions no?:©
míeux av en
UN SPECIALISTE QUI DE-
VRAIT ALLEH A RIO
DE JANEIRO
Prochain©ment, une Confé-
ence de Radio sera tenue 6
Río de Janeiro.
D’aprés le protocole éiabh,
cus ios pays de U Amengüe y
suront íeprésentés.
On ne salt pas si Haití s y
ntéreseera, mats nous pen-
eons que, probablemen? un ák
ros spéciaHstes y pertidpertn
Nous avons, par example;
ringén^óur George^, Céleshn
guí ©st un specialist© en la ma-
here, le pays aura it tout u¡ te¬
re? a le déléguer pour nous re-
presenter, ©t il n'esí pas de
doufe qu’íl y ieicüf bonne figu¬
re, étant placó depuis dix ans
a Sa Direction de Station de
Radio Télégraphie,
M. Célestín ©si au couran?
du fonctíonnement de tontas
nos Stations de Radie et con¬
trole, ©1 fait observer en sa
qualiié d’Agent du Gouveme-
ment, les Reglamente mtema-
tionaux.
Nul done n'sst plus aualifsé
que luí. llngénieur Georges
1 Célestín, pour représente? Hai¬
tí ó la Conference de Rio de
Janeiro. \
LA FETE fATRONALE
DE LA CAMTAIE
Demaim. 15 Aofkt I'Dinvers.
Caholique Miera FAseomplíon
el contra© dest la Féte Patro¬
nal© ce notr© Capitals, il y au¬
ra chomag© général.
Naturelkmfnt, on n’aura
pas k» qxmdm pompos d«K
tempe paasés, mam dans too
te® nos EgUsftft les fldéles se
íénídrpni pour íxáplom lm
A PROPOS DE CIOAFF’T-S
La repartition /p3 w
Chesterfield a eu
gonáiiions qui s'*’* ' '
I. la bonne répu'rt ^
‘Vr D- Mohr
T)ac rf*r\irn-r-es de caiases ont
« - e-*1- "A c-^eo-t dgrr;burt-"
:e -’•-'-.c -‘rg ©t oetits rom
y s r L ~ ce?, doriúcrs
* ment revenden-,
t-trerg -â–  'oh'-r d'une rarole
le Tur, que ven
elós sur 1c
Fíace.
C'est l'occasion d© demandar
ó M. Eli© Joseph fils ce quY;
attend pour mettre en drcu>.:!-
tíon les millions de «Lucky-
et de «Philipp Mors» qu'll a
regues? Attend-
ia rarelé des
r~ ctov e’
* 1W5 í~r
ce er--
a; crussi,
Chesterfields;
â– je :>r
ANTON SNEER, AUK ^
/endu son installs »•• $$
DE LA PETETE INDUS*
II se repele qu© Antón * • wr
qui a une installation p +j
fabrication des tresses et des
chcrussures en l'cruic-J ven
due ó deux amértcains Ces
deux «Messieurs» se px ^
raient de dormer une ¡
extension a 1'mstaHaÃœos e
Kneer. üs comrr.andero * s
machines importantes ¿.«íur
^mécaniser» Undulstrle la
chau^ure en pite.
HtXMOtm AOUT 4 i
Quand l'acllí Milo M x flio
rammencera d produire <¿>a\.is
gon Usine d© la glac« en
«bloc», en continuant «oí , merco de «forme»* «es concu?-
dtioñf* ”
* * C'est «ti «bloc ttiMtié*,
! CU stí
serve a 1c D gu-ü■'>
é d íficle de leur re
• ‘user u’: leo©: service... Lo?
? pefits services «© renouvela?'!.
, ¿a reserve de oerpier botes©
i on coin? d'ínspírer des i^qut©
i tudea, d’autant cree 1© dern e;
I bateau then a oas aooorté...
| H est tout íes te temos de re¬
fuser du papier plus qu'd a1©-'.
; íaut dout met^© dn no •• ?'•:
1 du blanc. Ou aiors, yl íau
> draft óo^re m\ nouvel ov,!: 2
| qe «L© Blanc et le noír* dar*
1 1© firaa© aura:? baftu tow-'s tes
’ editions de Stendal. Ou->l m
rail le confiere préfacie:?
Des deux .cotes de la rout©
de Kenscofí, plus prés de Pé
rion Vllie» des cozvtiacteurs íon\
soit Textración des pierios,
«olí du sable, nh sable Plane,
au point qu© la confita® serah
plut |ropm&ftDt oppslée vm

Interessante Replique
m mos m » AVIS
¡I -:&*** «WS pfe**r qfe SOS.*
.{feb&ao* tot JBfs&p® ®t to ex-
pfe5»íaa* anteaste® da Jt¡¡#¡>
d* íñ d* ffaosatsea»;
V\r.iw.j.,.ry... -.1
Au Dírocfcwx da Jowwd
«Lo NoavaSfa»»
«t Sm >w*
ítart-att-FSfaCft.
r ■yW¡B^W1&*Swí
a«Jpspsidít» texeam&o á»
4 Jtaitife vos» fownnl «o»»
la jraferiqtt® «Plwponé fe» Can
trltotc-ns ou MugístrcR Com¬
munal-», ud» no» doot i*
motas ¡qu'c® pufes® ttofe »*f
¡p’efie, »t tedffljeie»# ®t
*#*c*ptibl» d» }«er ó» disc;®
dit sin soob «a nía quslité fe
Jug® d® País da T2>oma*»au.
jgíur la íoí d'un Agent béné
■rote, Tautem ¡fe la oot» a cié
daré eme- dspuls d«as ou
trai» «BfflM», tan! on Boaig
q¡>0 ¿ata Jes Sections «rato
tmástan»te». !*» casrisfessa
bto da Tho.-uuzou-u o oro our
Jos duals croo c uceo uuc-e do
«¡ntraistes, et Fes* a:n*i qu'cn
a declinó cierno la ro-o, las
owns fes Coatñbuflhte de
joi&eau qtü aniai&z* versé ta
cuxo fe vO'üi'uiis-TS sons ap-pat
teñir fflitm«t«t a as-#® Cor
por olios. y ' !
|s na peux pos, MonsL'-gjr
Jo Directerai, contaste; is droit
quCy votre Quotidisn ¡fe proles-
, n: ton Pe des dbus ton: pon:
íoianl ovek Mi victo» de
â– poavres poyacta*: c'est la le
jé!e le pías noble se, et f« toujou» ató, «**•
OIS du reste, Je le auto encore,
us des premiers ó iouer va¬
ne geste tóate* Je* í®-* 3“*
.cone aves e t a e.evvr
von: en. íaveur de itui.tn 31 a
iiyutisc tonne ,-¡-¡- --y------- --
doró as so ni parióos v.comer
Mita» Ja ou j® be pos
á accora a vea votre Journor. el
ce centre toe: je m e,3 ve c ¡
sos leal, c es: guano vou» de j
tiaras aans -o note en quss-
yen .-que ios acarees ip-sna
ajasepd. susurre el .ny.nr.o n n
«£,r con sues, out un. apiss ,n
-jeactror, uu .juge de rt-í, .
.payer Ja laxe uu pjc-r.c_n ^
ore:y aven ra i- 'â– 'â– â–  - .
,u C...CU recevroil! sur pa- j
Perrins en Octoóre. Et pru»
.join, voa* de-rtmaes au fe¬
rae de Pont «ó» vou* -fe-'
.quer les anieles invoques
,pom lautos Ies conüamna-
<1.005 sorbes coatee aas gea*
,a quí Je Propose préie aa site
jior.l pos ©í dan i rfe a» vc-u
â–  km pos surtout-. Papvte
]ug© de Parxi le voilá sm la
sa-etee el combien loptnron pu
bl.que a du le tronnir a ¡a mu-
ture cte Ja note de vote© loar-
^toU
Voiís convienájez avsc
'Morus¥3-m le iXrecíeur, qu 9-
Haití cojnjne áu rests, dans
itous los au moisde, ¡.a
*t > ieát |W ce Magísto *».
iujj» j«MMon »w to «»»«
buabíBS «« to oblrg®" « payer,
p«í rmtiripation to taxes
P^ur «a Bxercice goi n» ca»
teenoera pas avant ápax ou.
toes «¡oís _ ;
Qactad, la lo i aun Cor
l®sp^**W '■ vote* Journal »*«=
CB^ íavofr agí ;«SaA 8 e«®»
rrref un® én<^nxiité en s'iiiqá
rúaut a »® fcto po^er peer
í c® «a® J® na sala - pe®. noa
co«™« »a ídagtoot soucisax
Hmttáx* am¡ seta» átortotíoit
‘d# lo justo, «ais cooune 1®
tos®»» de s« jusfciobto
qu'il O plaiét pour mwoa * ,
protégar. XJ’aílíeura, dan» Je í
m, ou to dame* Ypletw |o-
»pb. awüo *! Mélicia au-
rairat ’poemnti a pay«. »»
mw injcnction», par dntscipa-
Kon, de» totes pour 1® PrIV
i ciiaitt exorcice, serait-il ?»«■
bi® au Pispase de* Contribu¬
tions de lecevoir ce» Taxes,
quaad Vimpót ne »® pa-° nv;-
cboque cuuti» oh cours ó©
rexercice? Commonl c® Pié
peto pourrait-U passer mi sctí
tura»? D» ®uf c#la‘ 51 Y a
cjeux bypo&toes a dédurie:
ou i© Propose a my css va¬
le urs et les a gardée-s dans sa
cato® personnell© »cnv> déb-
vjer de récépissé, ou bien mol,
lugo de País, i© le© ai »gto
vi gardto d® la mím* taqori,
en allendaat de ialre/ en Oc¬
iadle prochair., le nécessaa©
pour ces dame©., seior, la pro
masse que, diaprea vote© Cor
¡ospondant de Tnonrareau, je
Muí aural? tails, ces vaieurs u«
pouvoli.l, pour id WOS5SSÍ, «91-*
t.í-aer de® r*c*to pow i'£»r
c.Ce en cours, ^
penses vous, Moby.adr r© rv,
recrear, qa un Fonctionnaire,
uu i-age surtou?, puto* avoir _
*. pea de respect de sa ?©-' j
,,orme. au point do comma»*
y , seiie erróse? Ce sera.í ■
wcumto demerite; fe' Ja fed ,
dance du Gouveroemsnt. la
r.ote. du «Hoavelliíte- a, t* i
rait-ii, produ-t fe» Si mauvar i
se iBipression. gu® i'Adminrp j
natrón Generare ...des GenUfe.» j
nons, ¿mué. *’**« empresse de ¡
oereguer á Thomaaeau, feux ¡
tre ¿es Agents pour enquéim |
site res larte graves icpporíeo t
par vote® Jousoal « 1
uans quell© mesure son Prepo |
se á Tbomazeau pourrmt a (
vote une certain® respoBS-fe- ¡
lité.
bes Enquétfeus» m sortt rfeu
bus, a jmneau mém© inlerro
per ces domes que votes Coi
respondan! piétoüt® comme
dos victimes expiatoires de ¡'cu
biteato du juge de Pars el
du Prépos® fe» Contributions,
I’our VOs V-l’.JÍTia l
■■ M, &Ü
Kh.ii boyal paicaAiRU» mrm%— -- - - :
Pour assurer ve» denrées, vos empéMiiomr- ‘i-
ROYAL INSURANCE COMPANY — TEL 2352
Pour assurer vos maisons contare incendie,- tremblement de terns etc.
ROYAL INSURANCE COMPANY — TEL.2352
Pour assurer votre voitbiv .. :;:i-e aceMenti- feñ, vá, etc.:
> - KOYAbINSURANCE COMPANY — Tel. 2352
- ¿Bair les Pellces tfAssuancea des mísons suívantes; nous faisons le
..Survey* et si te-polii»s sont payables en Haiti, nous vous rembouraons
íes partes subí^ direetement:
: ROYAL INSURANCE COMPANY
THAMES AND MERSEY MARINE INSURANCE Ltd.
THE CENTRAL INSURANCE Co. Ltd
STAR INSURANCE Co OF AMERICA
FEDERAL UNION INSURANCE Co.
BAMBY FIRE ET GENERAL INSURANCE Co. Ltd. ¡¡ U
LA BRITANICA Cía. NACIONAL DE SEGUROS !*
Cía, CUBANA DE SEGUROS EL GLOBO S. A.
THE BRITISH AND FOREIGN MARINE INSURANCE Co. Ltd,
AMERICAN AND FOREIGN INSURANCE Co,
QUEEN INSURANCE COMPANY OF AMERICA
LANCASHIRE INSURANCE Co. Ltd.
THE LEGAL INSURANCE Co. Ltd.
NEWARK FIRE INSU RANGE Co.
WARDEN INSURANCE Co Ltd.
CAPITAL FIRE INSURANCE Co. OF CALIFORNIA
SEABOARD INSURANCE. Co. OF MARYLAND.
S. A. E. & G. MARTIJN,
Import &'Export Company.
EOMlSÉJOURNE
itDJUNB. TOLU el SUCALYPTÚL
o-ovr 4C«£¿Sí.f -ci)«jc/?vxr/o^ parfattb
OCX. RH13MLa. *riRONCHITRS, .ENROUEMENT31
INFLUENZA. AFFECTIONS des poumons
PORTjAíJ-PriiNCS. HAITÍ. «T LSS PBOVINCea
pcsceptoii de i'impoi piésert
le toujoujs d©s &£í:icuhé& aux
quedas 1‘Etat, pour ne pas
candan or ¡a marcha á& la ma
chin© Gouyenieiaeníale, obvie
par un© procedure apéchale et
2-apiáQ assurcmt Ib reeoavre-
mmt integral dm taxes, en dé-
ceimant des contraíntes con
tr© les coiidihuables récalci-
trcmts. Le role du luge de
Pam consiste ordinairement et '
tout simplemerd a visor les
c cm train les que tai présenle
VAámirÚBtmúon Géhérale des
CoBtribudoae au ñora • de VE*
Id mi dm Communes, et á
Im medre exécuíoiros, &an&
m mudm de reáberebar si
í&b contrlbuablos contre les-
qmk¡ ef^m ovni dédssm&¡m
&mt au m soul pm m fernt»,
C'est la alíaire qui con cerne
"ie Service 'ém Contributions
Is Juge de Paix n'ixúmvimt
par | ísgmmnt qm Idsquftm
contrtbnable fame opposition
,é WexéBxákfa, dfmm conírain*
i» áécemée coatr© luí, U de
pnk qm fal Mé placó h la
Directal du tribunal di Pctix
de ■famSBs ém&*
tualHé •m */w& pm meare
produiUb Wtm* Ufa lain
m %é$m. é& fufo 4» B^bsr
Les íQns-les
>Icls moáeirit-s
GÃœNDY * ViNTAOE
FlaCSH’P • FlAE WEED
Ktio Banana ♦ Haoenca' '
Tutu • -vjaD v-K£
* tí^ggyAjge
Bleu Mi
CZ8T i INDIGO EN BOUIE BE :
A Fctoat é Ja immmt vommt á Tu
simplsmaBt 1* pxocéd® machinal de :‘¿
coatí® un® mafG&smdiía; 'u*ag«t á l’o
diga ®b boule SEEU toK33»li roll es! un
liaucfe.
blndíg© en boule, Blt'J .MONITOR
grand rattdemeat 6 la toúr®. II n* tach® :
qu'il blaBcMt actas 1* eaypm. a m m i
se vend trés bien.J
Si la to*iv® w fait i domicU», ensayes
ZA DE INDIO. £5 vote© ling® ne dure pa» !
iniamun-vou* do la qualiM l'lndigo uiilW.
. BLEU MONITOR «t CABEZA DE INDIO acmt ]
te de l’intígríié commarcíae et de betum ;
THE STANDARD üiTRAMABINE
COMPANY
Agent pour Haiti et to Antlita*
Deni» FEKELON, Pttoau-Pril>c® (Haiti VÜ. Yj" j
Humington, W«®t Virginia, (USA). 1
:
irm Ü. m 131
AUX INGENI2URS, ARCHITEGTES ET PHOPHIETJUsa
DEMABONS
Let MA1SON JULES FARMER a ]0 pjajsjj de voua qu;elle vLnt cs r©cevoir un grand cssordmem i^apl*; a
ftoduits du Petrs tur© iubriq!tu3 par ^ gTAMBa^trv ■
WOEKS et LA AMERICAN MAbíETTA- Co,-
Peiniure a l'huíle prép brillan!. S v mi brillan! et mato, - - cü
Pemture a V huí le en pá^e, F erblcmcs de 20 ¡bs.~~-
Maruie. Assortíe et íoutes Ies
Enamels pour meubles, Parque^, Aulas, Camious,
Vinas Copal, Vends pour porqueta,â„¢ Oraag*
White Shellac • -<■■:■; -
Oceana Mcoib^ Spar Vemlsh, Waterprocá S|ks Vwwt%'
Almínium preparé, Aluminium résistant d la chata, I^í:
Uoe Asphalt noli
Peinture rouge et verte pour íoiturr-, Peinfure Bed n
-Pain-V-Remover- ??.
peinture en pats Casein d Fecu chauée, Patos* 88 posé»
Ccseín d j'eau íroide Intéríeur < * extérieur
Essence d e T:rebenthine, L'huile de Un críto et b&$%■ |
Cíale d'Espagne.
Ocre jaun© ti rouge, Platr© de Paris, dentcáre, giglité
supérieuie.
Mastic special perr toils e n ion el en tole.
Pour vos travaux de Peintuie, adressez-vous « 'm MAlSCR
JÚLES FARMER cu vous son'.qarcmtis smim...M:-pca6p&i&$>~
STANDARD VARNISH WORKS £T TOCH BROS. IHC.
AMERICAN MARIETTA COMPANY
/ULES FARMER
PROPWETAIRE
6?. Rue Demíes Desíonche»,
Phone: No. 2709
LA GUERHEL.
hacsse d$s mxm
LE
Kill
EXTRAOHBMAS
Pana;
d® Manntí
e: á i'exception d'nne eeuL
dor¡í i© ísom n* iigme méme
pos sm Se rala de patentes de
la Commune, sites out decía¬
is mix enquétems qts'eüe sont
couíuifeies d© piafession ©!
cm, pat consequent, payé
leu; patenta pour Faxornco
su cours. L#s nurnéroa de
¡ents xecópissée couteóiés ont
été teoavés spníormes aux xe
giste» du Propasé, Os da¬
mas que, du xwí», jé m esa
neis ni d'Adam ni d'Eve, uní
cuasi declaré gu'á aucvm mo¬
ment te Jug® d® Paix n'a *u á
©xetce; de piexeter, ma alies
pour Im obEgar d payer d'a-
vance te ptochaiit ©xercice,
©to ont mint® fait justo de
cstte monstruoaité mise i ma
charge, et désavoue tout ce
í'ésprit inveafi! taote ®t hop zélé Gori'&upon
dtmt a imaginé costee moi. Ef
quoad vota» Journal M de¬
mande en vartu d@ quete arti- ;
¿le® j'ai piononcé dea eoaddm |
natío» coate® ces domes, je ¡
i as peux vraiment que souri-
ttl
Excww la longueta de ma
tete», mon Cfc« Wreeteta, j'ai
dú faire «»tte mis» ra» point
afin d'ejBjpIttar que It» asm
brmat tecimmi d® vote» istérsa- nrf.
®ant Quofidfca «e »e cossidé- | E» vota pxfesnfam teus
i«et pm comm» un Magistral j mea mouKctemetris anticipés.
de Paix «teeltimmt Utoompé-' je deaa» vote® bien dévoué.
tent, at n® con»«rv«»t l’lapr®® I A. DECASTRO
tikm «jue P »* mnáuh « i Ittf^Pai*
AVIS
Mmwbmmeowrt
tOUHSUIT SA ROUTE
LA QUAUTE $ST DvCHAN&SB
ET LES PRIX SONT LBS MEM8S.
«ks-acficids
m* t®
Bm, Rovete,
ga«, ete etc.
In dépdt raí HHUM CSÉM
WON G. !.S8 la ¿rotóte.
boxxireoM de mes justiciables.
I© íais encare ©I surtou i cetto
! mise au point pour éclairer la
conscience de mes Supéricurs
Hiórarchlqu^, qui pourratoni
©tr© leníés, a la l©ctui© ; ire now, de me cmíe au-des-
‘ sous ma tachd. Je la ítí®
erdin pour vous meta en gra¬
de contr© les tax r^pitcrges
de ce&cáns cojympontkmis de
province, susceptible© d'onta-
mea* la tari© consideration
dost |oart dam le Paye na¬
fre Cher «Nouvelljsfe* consi-
déré d juste ñire, comma le dé
ieqmw ardent dm bonnes'
causes, le déíenseur 4ee mté-
réts du Pays.
Ft e'esi coubant en vatro
Ififcraté que Je vous prie. Mon¬
sieur . le Directeur, de publier
ma leta. en maniéx© ú& rec-
d^cétion, éam 1© •• plus pro*
chain mméte de retro four*
Concome d'Admaxkm
a l'Ecole Hatíor^le
II sera organise á l'Eccls
VertuIIien Guilbaud, Place de
la Cathédiale, le lundi 10 Sep
tomare IMS, á 8 heures a, m„
un concours pour Tadmixsion
d'ui! nombre limito d’eiuákints
a l'Ecole Nationale d'Ágricul-
ture.
L©3 registres d';n^crípiior,
eont ouverte a Damiens d par
:r de ce jour jusqu'au jeudi 5
Septembr© prochain d 1 hre,
30 p. m. Aucun candida*, ne
sera inscrit aprés cuíte dais.
Pour s'inscrire, tout candi-
lat doit saüsfcdre aux coudi-
ions suivcmles;-
■vgraphl© d'Ka’tí, Histoire et ¡
Déographie Genérales, ©te. /
b — Maíhématiques. ^
c Sciences physiques eí |
latuielles. í
Les candidais qui auroni ié )
tssi au concours subiront un
examen physique qui aera db
solumenl élimmaloire, sdl ié*
-lele des déí’iciences ©i des
maladies séñemm, quelles
rué soten* les sotes obfcsnues
tax épreuves da concours.
Les candidato admis serón!
nteroes. lis devront verser
ine valeur de viugt-cinq goar
•es pour frais de labórate;ie,
V bioiogie et auhes. Lee re
pemenís de l’Ecole leui serorA
O
THI
*t\
emis. Aprés en avoir pris
] Eire dgé de 24 ans au j eclure, íls slgneroní uu ©oga
} cement iormel de suivre strlc
Avoir son Certiííca! de ’ ament les réglemeuts ou de
l *?* ^ ' “ ;exposer d m eos
Ce violaron.
A la Ün de lours étudus, les
itudianis auroní d payer deux
dollars pour lours dipl&mm.
>1ub;
- 2
’'in d’Efudes Secondairee, ler
ou 2eme parliej
3 - Btre portear dun eertiñ
at de bonne conduit© du der
I.er éícíbV¡s£&rn&nt scolairo iré
pronto ©t de son act© de nena
sauce;
4 — Foumir deux photos d'i
Ventilé qui résteront es k| ppa
session d# FEcol© Nationals
d’Aqriculture.
Is concours comprendía les
•'preuvea suivastmt
a — Uñé épieuve dUntana
Hi»^© m Oé
v*'
LT
TOUR UNE RUDE PERFORMANCE
On teouv® les batteries EXIBS, mt to tract»»
to toil» tropicals», sur to bataux-dtm* to too©
to avion® dans to desert* britlanto. ks n*d® r~
EX1DE to jw«i etveo faciBíé.sar dsa» tóate* to
cas» te ixttteto EX5DS sort facies d
Paw vos® voten®, vote® twssaioa ou twjetws.;
f!
tm&mta pour Hal
rauunc w. vhlson
,r
OTB
wmrnemmM
Aawítmwt Heampme^.
$Rftyy$stoilfe
PAN AMERICAN RA2M
ñ¡n$a ém %M® foM*
®t <9® 6*tfta»
«MfMWi
TUS KXSCTStC srrís.cs CO-
Ffeitoíoíflti*, t>, A.
CE SO»
» RS®B>VO® fl» #
.CAUXE-TUO»

PAO* 3
¿yj§ • MATBWDNEM.
7'ÍO -
Adam. n4 Lütaas Co
¡ydssre sm co»»®®» «i
¿ -is.-, c- ÍC-.:-.: q-.-■
t m*1 ?::» i**pcasc¿I«' á«i a.
w reten* da soff époaa
jjtoa.'ee Ad«o. P0^ taterspcs
da coractére ®t in
gjOV©®.
Xw aueuoucn,
cossss srrg-
a petíos-v&is
Ulio Tembló*
Piae* twcmarft»»
' SoUíuda VSBct
TAfetua* No* ms — 7384
acüon en divorce h’
oít intenté©.
.,.,.,££236. .Mauzfce ADAM. -
.MPMJgESf
MESSIEURS!
FLYDBD r&pidement vous dé-
*vre des bourdonuements des .non»
cfcet et ¿es ntttutfiZQeft. Tu¿ la
$«é** farde au dehese. • 1
P'ÍAÍ>f£l> ga-rde Fair frais, et
-Tr asean© odear éésagré*
abk des isouehes,
ff© f\ Berxñxzigham
- 0, HUE CHRISTOPHS COIOMB POEí-AU-PRMCE
TELEPHONE; 3481
VOÜS TKOUVEREZ IES AE1JCLES SUÍVANT3?
T?r«i-cuií -pour- dermis • et demoi -
Bonlien# dernier cii pour.orr.rnas, domes et eniemte
"Articles dé ménag© en p,.;ex pouvoat alter cm íeu ©V ote
to
:r^|ioipét:::IX;Viléd..Ham» ...Fc-íied...M©aí»..fíalsins': secs,- Ai! -
por caíase
-3&sm* :porc ©t baste aoies peo rao. de 200 Evrso
-ites rouge et blaao «ti k'*iíqu4». demi-banlqaes et
corsés
Cbampagn», Líqueui», Va* Mt*»»!, Charry, Porto
par" ccíslé' ~ ~~
j.^ruide pour scullers «atóate® audaces morque* Prora>
Í Wsxwe porn Bom peatu» «páctala pout bateau
—{—f2 esa pelotas, ñl 300 yatds eotr at bíanc, íü ea cou
— --íeurv-tó-Saaré-CcBai — - — - -
grei, fauiie de Un, Cosily Goudica, ocie, jaua», ta¬
case, Ceil®» Glue
Cords* pout rstmiet. Cióte point® d® Part*. Etbatac va¬
lent la Gomias. logo®
Rex
Haris ó $ áettrn
& 14» jws&k
loursí* ¿» Varita»
St 2te8 part**.*
Vkte Jjs¿4js, Gdby Mo?
lay, Srire Topesco i£ EGA
Eteri®: 35, $8, 1.00 gds
éSimmm
. En lera pcrrUa:
Ob BmCoa faisri « tw A-t.
®s¡«wtá
Su Sits# pcgtSK
Besé Fleur, Jsffls Bum on tier ®t
Sense SlasoBot darts
O» A ASSETS SSmOCK
HOMES
Entri* W 1.58.2.00 gdss
Fuite an Centre d’&rt
flexyosmoH ims
_lja JM jaw*» jtmJtay,..
if a petaé sas Siesta,
Pot ftanck f«aa Pu'BCStS
»oaf« gitee. Sw^pi¥^W,,,W''Sw£S»i,,,,,IUl3ia«#«,'
4 Suit cbandelle
Savon -CREMA, «n oais^ d» 3S0 tetas. Savon .PB-
TIT CHAT..
VEUVE F. BEñMKGRAM. RépréwMant ti® -'¡a Gsasral
Accident Fire et lile Amujobo# Coiporafion LTD ds
tonsie» se clictrg* d'cusutwr va* BMrcáaadiMa cootre
tisques marítimas et da guerra. Vos malsona coates in¬
cendie métne twcosioané poor ta Fotee» vos bateaux á
jnoteur conde rlajuse de naufrag®, colteton etc.
Faites toujour* va* acbat* ote Veuve Fr BenningistnS.
ECOLE
i RES SCIENCES APFUQUEES
| AVIS
_ Los --intétesséa-eoBt—sv.scs
que lo concerns d'admisstor.
va Corns d'Arpentag» annexe
l’Eccle des Sciences App;l-
. cuées pout Fañosa scolaue
PREÑEZ
VOTHE VITAMME &-HÃœI1E
DE TOTE DE MOSTO DAMS
USE SESTEE TABEETTE
mmmm au qout
Chaqué tabletfa d® vilote»® A at D <1® .OnM-dcty. ídépo-
,j oqmvuut aux vitóte»® A •* B d'ttn VE eaUlir* ó fc*
dlaál© <á« íoi« d« mom#
■i —■
Vm &@m& tabl&ü® á& vite-- ■
/runa A ei 3 ás Qa©“a*i)OY
pv¿£—-j&U»?——lOU-i"—
es qu'il vous ictut* ©t tout c©
^ue voua payez, pour avob
vo&s üose journcliér© cosspié
t® é® vitamin® A et D«
1© acmc;3 a imité par tablM*
t@ qui compi© ®t teblsí-
@u©-a-Day, C sat use grand® (
Pas d© meüieur® quoin©
paa de vitamin® plus sama
-- í^qu®í2i®aboompoé»éa...-Com.v--:.
mendez aujornd-bui á pisa-
úxq les. tobíettes de YiimES>
nm A et D d® One-a-Doy
(depose).
Xonn@2~en aux memores
de votre íamille. Gafe agróa
bie et un seui par jour. A?
tendon an grand 1 eur 1®
paquet latim «él
4) Tcblettw A S
2) Tabled®® B Gomplet
3) s Capsulas Muidple®
I :i45Tf48f "cbmmea¿©rd~í© Lüñ
di 24 Septembxs 1945.
L Inscr pión sera ouverte an
siége de 1'Ecols 1® Mercrec'i
12 Septembr® 1945.
Le nomhie d'étudiantg h erd
metd® est iixé h 15. II sera
creé rinq bourse® d*éttufc¿ d®
QíllKZS DOUARS, résenrées
cuix ©leves origmaíies de
communes autres que les cb*í
Üeux de Département, qui au
tañí - oblenu une moyense^-«i-
ílsiaisante, et cinq bourses d'é
tildes gratuitos. lm andes
eludíante paieront une sco’ari
"í$ mensuell© de'"Cinq' gourdes.
. En . s'i’scrívant le . candi íai
devra déposer mi Secretariat
de TEcole des Sciences Appli
juées les piéess suivantes:
,—i ■Son-eg&aít do^naissan
Mercredl a 4
Marg, Madeleine He-
aaud et Herrl Boland dans
PFdMSHOSE
Un aim d¿líateux, tout a tail
cbannan.L
Entrees' 25, 50. ®£ 1 gd®
a S ares
Xa lére parie.
Mar d« Fíoamaes- (Actualités)
Ea 2»nie part_er
Lore: a Young et Conrad
Veidt dem»
LA aOSZ BLANCHE
Mcmsacu® realisation de la
^.Co.nmb.a
^ttrées: Gdes 25, 50, 1.00
::
Si Vous Etiez i Ma íta^#
Oceapé» i hin it móu¿* « ¿
i i «tm»ea 4e ta fsmílk. »os* aamz
ríalisé qas i« f*aw»69 d'aSuru at warn
£1» «ut«# 4 deslía» ©oacslutt*. N«e*
«»$«, posr U
«t >M.r
HNwMar
i«e -fmt©e' amr'exam®as au oac-
cmaiueqt. de juüiet 1^44 et
,Oo2^-.ri^:-^ouve¿íáete~avmí ten y
taiiement b*©n ses leóeura au
couxaai faurais vouiu, grace
au quoticúen, m® permeUi® a®
*â– 003 temr au courcuil de cer
JdÍPM^iuum.-au.-Caaü-e d'Art.
iHrns i'expositiou íf§ié ou ex* |
position generate, j‘a¿ ©u a I
constate*, qu'ii y avcut des ki‘ !
ta! i tec. du coptage memo dv.uí 4C4
'■7* í aavaux aait I>c^ > ereve» í
v4s*. -f n-ayaat:
!«*. Hot» asen*.
tcsü£a^» S tstífiaar. íaiaonj aa íravaíj
laid dar, aro« aataat d* ajiai^YFS-
ckfj3‘»íomac *t te «cajm» aaáti fan-
ü * a aa aa, J« 6s
pitmkií fot», ti# jv
Jt uourt qo'if (« .
é* liw, ¡rapicen í.j m
adORC’t moa jcio i. 5
(aantk.dií qst ma vu
depuij tjue }t eautuis VA.-.--.. •• ... ,
44^/? ,.v/íV ; ?pu- Mro*s mo:¿. c/u ¿n* mu
Nos? Peafgcui ru pitaet ivu* p* aa t cvmmence ks wttUur®, of i/
j»qa»t sajouTd'bpi? \ *
“ tiftv&Zit a otvj
raemtr—pets ©íicoío
Aáoo«fefa*, á‘so
Atk»'S*Uxw »oa# «r
iftiTW-BMOS*.
gofií
PM
rtf# ;
2 — Un certifica! des craicn
-é® -scoia-iie&-établtesant--lee-é^-
fudes qu‘il aura faites. Le
candida! devrar avoir fait au
moms sa troisiém®.
3 — Un certíficat de bonne
vie ©t xnoeurs délivré par TAd
ministration locale de sa Com
muñe d'or’gine.
L’áge minimum pour étre
ndmís d ITnscnption est de 1S
rns-M Mge -maximum 22 ans..
LA D1EECTÍON
UNE PENSION POUB FILIES
Madame Rene . Deslanaes
üéa Diaquoi fait savoir crux
•f‘¿mílles- qu/d - ía lentrée d-octo-
í>\j£í z<„ i>i*uieuu:ur
Ja, FORMULE
D’ACIE R
SECRETE
6 NX
/produtf lo
J Metí LEU ME
lame de rssolr
, -é’wwM épwfm
«mploy¿0 •xcfvsivemftm ptmr let
LAMES DE
RASOIR
STAR
SfiBD ULTRA TRAHCHART.-
LA PERU EST PLUS DOUCE...
LA LAKE WRE PálS LONSTEMPS
írtimáa pal.,. UtajK SU* wiom&ai.
ÍH VKIOT MBT0BT OJO l® Paqn«< «te S kmm
tmn,\
l bre de cetíe aniíée, elle recoil
che® elle á títre de pensior-nci
* «oüíé Jiñeít® ou Jsun® filie
qui voudrait se teñir á Forl-
ou-Piince, soil pour aller en
douse, soit pour su:vie les
cours de n'ímport® quel éta-
blissemsnt Lycée de jeune fil¬
ie, leqons de Uactylo, de con
pe, ele... Elle tour promo! d®
b?en repondré á leur eofilbs*:-
ce en exeryant sur les enfa,-t*s
ju'on vouiira luí conlier un®
uiveillance mcrterueU®.
Prix avantageux.
Pour tons isnsBifnemsMs
í'adrsssar a Madams Bsné
Deslandes melle Cbarles Jean
ty .Boa Pea-de-Qiose» préa
de Sosthéns SeSrcad.
P, S. — Pito» d® s'lnscarira
au debut d® septembre.
AVIS
L’Admtoistrátion Générole
des Peales .s'emprwsa d'annon
cer 14 ao8t 1845 il sera mi® en oir
eolation le® timbres salvante
d* Témiulon «Croix Rouge
Haiíienne»: G. 0.20, centime®,
1 gourde et 2 gdes 50 centi¬
mes de ta pasto ordinaire, »¡
1 gourd® «te ta poste ateten-
as,...
Un «cea» spéctal, appcmi
m torn tos píis poeté» á csl
e dale et ct&anchjs exclusive
meat «veo cm newel®» figs
ras», moaperq le -jsssiter
par> ds lew mis» m, vsnis.
fwemMxm, k i Áaüt
En lira partía
MEDRES D'ETE
Ea Sime partís:
Vieres Voznará Wilm ei Vera
Xorsn® dens
m SERVICE m TZAR
Er.téea: Gd«* 25, 50, 1,00
Paramount
Mordí é S et 5; i 5 hr es
lommiEs INNOCENTS
(sous ‘Ltres írougate)
C'VéC jOCXí Crawford, Freí
Macmurrcy, Conrad Veidt
.... ur.e teasm© dsjouant les
meneas tenebreuses de la Ges
tapo., , rtec-ua-B-t-- eos—-borbteur, -
sa vie pour arracher ¿'srtao
cestas victimes á ¿‘atroces tor
tares,.,
fetrée ■'Géti-énile" Gkfcr 0.3Ó
Mercredi d 3:90 et 8 bies
—o&Bmzm-mmmm---
ervee 1500510® Fairbanks jr.
Hath V/cníck
une histoíre qui laisee le
spectaíeur haletant d'angols*
se...
Entré® Gá, 0.^3
á 8 hres 15
LA GRANDE VALSE
(sous ...fid®3
avec Fernand Gravey,....Lui'„
se Hoiner, Milita Korjus
... le célebre Joh.n Strauss me
rant une aventure romanes-
que et passionrmée.
...Saíi.é!e..-G!d,....0,S3
Antlparaslto'*
Heméd© Eiiicace axiix% le
Paludisme Agu et surlout
Cnronique.
L'ANXIFAñASITOL sert com
..rne...-ad>u-vant---peada-nl--iaTcr^L
uigue.
L’ANTTPARASITOL doit ¿tre
conúnué dans la suüe pcui é
vítor la chronicifé et tes rechu
íes.
DEPOT:
PHARMACIE DE LA PADC
Place Geffraid,
Semences
d’OIgnon
«mtOW BEBMUDAi. ‘
ches B AILEY
Ü54 Rue MagoBtn de I’Eíal
Telephone 2183,
i.-»«viviX# C¡OS tUuwuuX a%j ty U-
t- '> lí^QJlcí>, ü>j t rouL.te VoZ iLu cLlci un
jteu s, o© n mi pas un mun
.] o ~ acor.*©:!*» ? t cío signer
son nom aú dcv¿,oíL‘duu ta-
osao tan par ur gr. „ a/3
xe, qui (est panois amomeux
ce cetíe je une deOutaxr.c-,
(Drolo íagcn de prauver son
-iv^ieurK-—Dfpuíe—f8'35,~:e ms:.
¿ais imeiessé beaucoup á lo
pdnture «et d'aprés mes elu¬
des, jai pu compie.náie que
quelqu'un qui est doué. qui a
cea ap^Vades, des capee,tés
pour ©tre arttete-peínae ne pent
pas Fé'treten'tnoins'de'pius.eurs
unnées de travaíL"!! dev,ent
psintre avancé, peintre classl
que, ou pelntre moderna, muía
pus peintre suxródusta, rar
pour_ é ire^,p;eÍJiJis-.niiixeaiiSfer-. í
AVENASE -
Vous trouverez deux bonnes
machines á couár®, á achetei
á pied et á bxa&. S’adreao-z
•MateonCaicouFeü&Four \o
11 en íac® du ., Doctem ,Kau-
mcm.
Ciné Select
Hará! a 5 hres
En lére porfié:
mim D’ETE
En 2em@ portea:
Gaby Mc^lay, Charlee Van©!
'dans â– ' â– '' 1'M"'
VEHTIGE DUN SCHB '
.•bel d’oeuvre connu selon *bo.
:eur» de S. Zwelg
Entrees: 25, 50 et I gets
d 8 bree
EjT'Ifee'pcDrtfé: "
La Science era Servic® de la
justice.
En 2éme partíe;
ean Gabin dems
PEPE LE MOKO
Entré©®: 0.50, 1,00 et 1.59
4ercredi d 5 bies
En lére partí©:
oi'tnée De Verdure
Sr Mm& jpartte:
Charles Vcmel dans
mc&m, BTñOGOET
Grand film d'amour ei d’a
venfitree 2
Entréee: 25, % l.í» gde
¿e 8 hres
£ü lére partí©:
Bouif an So) on
£a 3km* parte:
íHwisíg» Feulltoi», }® «rt daw '
TOI QTO. TSBOSS
Vrm kmtoíeíe cbtamcmte »t
Jéqére,,, -
- m, 1 m m *t
AVIS
Joseph Diuosmu, 1® repara
teur de plano te mieux ouíiUe
de la Capital©, se tail le de
voir ¿‘armoncer a ses clients,
qu'ii vient de recevoir des E-
tais Unís d’Améiique., un pío
doit qui est sons conteste, u*
se múrveille pour te réglage
-des-pianos, Avec'ceproduiíU
on petit se dispenser de Uoire
accorder son piano apiés bien
de# mois de eervice. H a i©
fu en outre, des íoumitures di
verses: maxteaux, ivoires, leu-
•ii^ des iacteres et des étouitoirs
«tu.
Phone 33^3, >
Jc®eph DUBOSEÁU
ELECTRA
RADIO-ELECTKICíTE
Heprésentani:
Solar Condenser Co,
Iiteuline Carporafion cá America'
Thordarson Transíonn^ Co.
Tel: No. 2224.
faut ía'áe des eíuacis «soecn-
¡ .. , :
I er, ü íaut avoir au moms .e :
| y-ens de la peiníure. Je su;¿
w, accord qie cer'a ns Haittens
í s'adonnent a la pemíure, c cs?
|;.u-ne . preiive ci-o-voiuí-ron ene¿
| es jeunes. Dans i'exposifion
genérale du centre d art, cer-
tatns prix ora eté dreernes á des
~~xaeve3-mccrpabh'S qui on! n
^juno tros mofa~"depute cru'ei
ios bennent un pinceau, et
ceux~qm s-.y.,-.-.-co^I1<3!Sser!t-
rtus ou mois n/ont méme pos
eu une petite bode de ps.rru-
.i©::-comm©--rtr4oom|>ensaíiont ou
CGffirce souvenir, Avonez
que certains haitiens son: drd
les, íls vont á iexposition du
Centre á'.Ark.JIs sent tops ja
groupés devant un seul ta¬
bleau: un tableau surréans
for'trs—ne voyerñ qu^une :oiie ’
jcranerbta.nch© ou noire ayer.:
des coups de pinceau ds tous i
\ es sens de toutes les couleurs, i
1 ¿ls sont Id, beau travail, beau i
‘ tchleau, on volt que do-* >
tout ce tableau est óchete par j
aros bonnet po^r qu- i
üom puísse figurer áans :es \
íournaux. Je aouve qu un
:entre n'aurait jamais du cho:
'J"«ñrT^" m©mFí©8”ái"o«atr© mé
Lm© pour former te jury, il au
rat pu fair© appei k des ariis
â–  tes du dehors. La plupetn
du temps certains membres
font représ-euler leur tableau
pen un© de oes admiratrices
et e’est encore une fagan
de prouvar leur grand amour
pour cuite jeun© debutante
t'.on de kj.peintux© et i® plus
trou^^uC LL eit cho.n. jc^r
aonn®r ses appreciation® am
cí* tuMncm, sou prupro tuburm
portan! ía s¡gua;ur© da c©iu¿
tu de cello q4 lu: oííre :i(:t
ver, 'a.jov. A ru¡ y-/j> .a c¡ ^
v Cd.4 uvmqunr de «erapnh ,
pour qua les quotidian» cmm>n-
cent qu© vous avez présame
te plus beau tableau de í ©x
pciilion, que vous naroz la
plus grande artiste do polntu
re surrealists, rrials: «A voi.i
ere sana péríl on triomph©
Bans gloiro*.
l’aí con?taté d uno expost-
.t'ón.'.'do -latirtee -démlére-;- una
soí d[r,ai)\ artiste qui presen
ln un mi, ma:s c’était horrible
d voir, r&mpli de dófauts, te
r.fe sais pas si c’est son nu
quVüe a vouíu réaíser, que
ces arfistos qui se croyent o-
voir du talent restent dans l«t:r
role ou qu'elles mettent
pseudonym® au bas d© leur
talle, car il y a des mlUiers
de gnus qui visiten: Ies expesi
•V-©fts~'du---eent?e-'-díafp~-o'©si-bfnf -
for les spectateuís ©n díaant
que c'est un nu surréalistc.
le liso s dans un journal irán
cqis ..que la ..pein?ure...sarréalls
te eeí la plus grand© héCse
qu un artiste pout réaliser . A
1 Expo.s'tion de 1322 de París,
un AUemand presenta un ta¬
bleau surrealist© qui ©sí ven
du 3D0D íranes. ciprés quelque
. .temps- - Tácheteur íait deruan
cer á ¿'artiste de bien voulolr
Ju: explique? cé qu© regresan
te it le tableau. L’artíste á©
répondre que c'étaií la queue
de son chova; qu:U aval? trem
pe daos diversas couteur? de
peintures qu'ii avail abaifuo
sur une toil® blanche et vo.la
,.lé surrealist©.
Le Centre d’Art aura:! du pas
ser un examen crux debutan¬
tes, afir, de savoir sí elles sont
capables de presenter leurj ta
bieaux ci une exposition. Qu®
le centre dan fass© attention,
car il percha ses clients, tes
oíos bonnets ne serení pas con
mats s' 's. sav.erü.- qu.'ns. . ¿acit -
r"'^.es vous avez parmi van
rrmrnbres dos p'nceanx de
i :,3‘ Attention Cantr» d’Art.
Franck Jean DU SOIS
(Artiste Peintre)
D — Z’ENFANTS
| La- pctíissene--0--“ElENFANTS
m..ie ...piaísir d'cuwioncer á sa
bitíCnveillante clientele quClie
se Pouvs actuellemnt á la Rus
fies Miracles a colé du depot
d© «Bhum Nazon*.
Toujcurs la mém© patisserie
hue: Palés, g&ieaux, bon
oons, prix abordables, qualité
uégalable,
N'oubliez pas que. vous trou
vsrez: Liqueurfe superfinos,
Boíssoas glacéea et Tímbottable
A. K. 100 dont tout Port-au
Prince parle,
L© mém© accueü sympaíhi
qu®, la méme célérité dans la
lívmison de© Command#©, les
raémes prix.
O - ZWANTS
Ru® des Miracles, á coi» du
dép&t de «Hhum Níceob*. Telé
phone; 3435.
Vaseline
# . :- :w¡mm& ' #
MEVOIR S. LAMOTHE
^ue de te Révohitíots ea tace
de Ut Cheatabre No. U
®n cu® de
arrétes-vous d ceít© a-
pour réparer
á ah. Un
ira rápida de rulgcmiecrtion e»
de twwi da suit ¥
I«nr. ^ -
ATTENTION i ATTENTION'
LE GENERAL TRADING CO
S. A.
Présente
Les Meilleurs vina de TA#
gemine.
Fabricante: Angel M. Esp~
no O Hijos — Lujan De Cuy©
Mendoza, Buenos Aires, ARG
Ces vins ont obtenu les plus
¡ames recompenses aux Expo
ufians de MILAN — 1324 —
áARCELONE — 1824.
Vins Rouge Sautemes —
Champagne Dry Sec.
A bientót un _important etoock
i© Vine da California, en Gal
on — Bouteillea el Barríqsi&s
ie K. ARAKELIAN Co. — tes
importante vignoblae ém
itate-Unui.
Avant d’acheter vohe vín,,té
éphonex au 3258 pote les prix.
««Kras
US AOTGMOBJUSim
'VE VOOS AUUtMB «.DSÍ-
fiour ia diaíf» »t I** *4js®a
.'on* áe vm hamám, omok!
tos T*Jtp*rt ttorsfelu* fitah
dü D4uné.
Os ñipar• crw**i ]•* ek^wns*,
Adr***»; ; Gnnd^ti*, X»
144, m pe* d» zépbm
' T4lép¡teot; W. *' j

Ir.Propltéte aottt éerit
8df!
â– *
ftafratt-iMaca, Hfflfi.
íftm «te jaateeuf, ’
Par ee «ssp i» f«t» dio-,
tas oa se congot! imBement
«ae Csté dépoorsra© da glue®
oa un* CSté oú la rente de gla¬
de a» fail d’ra» farras afcsehi
ate»! famtóMite. A Pét.oa
¥111®, por ®»rapte, ó certain»
Smkw», íl «t («powible de
troin-or te ping petit tncícs"u
de gteco, caci «st platSt ten
tetar pour una Capitule.
Comma te contra! de njar
ne é glaca da Porteru-Prmca
Cía a Mt Un te Gouvernemarit
Haitian dost prendrt» tauteo
eee précauttoa». Partout od
team te rjlocít m dnhíu:> h ur.
prix trm box. A Kingston.
Jcumúqu®, te glace se venó a
SÓKgt crlst t» itSJ Cítit
tato C#'$si tot tortalu, 2t
eóilrsst Ttfmm é jUá
m 4& " ^
&fóüs jjaféfrs 3» jarlae áft iÉ¡ri| toa
Cmu© par Üfg#> . t* JSík
\u 4tot lívt®, "C*©sf an® Lci áu Pié
-¿dM-Hocá... txvcát
fsré pr©vi©oirein©2ii 1® prix do
Is §ioe© & cinq' cmMmm va
k tórax "feto élévé du changa
ecus c¿ Omiverrsément qni u
volt attóht 900%. Bepuia
Jf|5? k# choée» scat red??*-
r?t3®s normal©®, alo» paurquai
í Mfef»* a Clac© do Part an
Princ© aT-eU© pars'®té a van
dr© la Glace a dixj centimes.
Que k Gouwroement done
diás-ja proime «©s precautions.
Veuillez, agtrom, Mousi©ur
le Precien?, mee salutations
iris sincére®,
Lotus FBGPHETE
â–  *m nern a$*t m,
MÓN VXEtSX»
‘;:IMbaía&@»z ‘ 'vote»’ maisdo
des xaoachas «£ raoashqué® —
Í-posáteasea^dk" maladies,-—twee-
J&ACXLRAG - 1’isMctickfo
nagsqne.
3 twityjflgecte rapid®ment
sbfízbsmí — facilomeat En
Poudre ©í en liquide. •
Acbetez ©n aujourcTbub
«ni t>«ipiiii©«©Ia*
louro-aUer#
MATCHES PE BOXE
Mercred; pxochaia, d 5 Krs.
p, m., auxon! lieu au Parc La¬
conic d'iniéressaru» matches
de Boxe.-- En voíc; le program¬
me:
Kid. Chocolate U25 Lhsl cen¬
tre Kid Napoleon (123 los.) en
8 rounds;
Bañé Cupidon {lIS Ibsl coa¬
tí e André Mcnsorineuve U15
J>s.) en 4 rounds;
Mirabeau Michsl (110 lbs
centre Max Michei : 10$ ibs. ( en
4 rounds;
K¿d Quintana (86 ibsj con¬
tra Gérard Frangois (85 lbs.! en
3 rounds.
N'cubbez pas ddrier merer6
d; aprés-mídi au Parc Leconte
tíenne. - L'eníxé© générale
r/est íixee qu'á 50 centimes de
gourde seuiemenL
Le rendez-vous mercred; csi
au Parc Lee ante i
UN REMEDE SOVVERAIL
CONTRE L'EPiLEPSIE
Les ¿pdepLques ----- don: la
vie est un ccnúnuel suppiice
savení-iis tout le souiage-
mem qu .is p-tuvsr.; ob'.eiu:
d un traíternent reguber par
les Cornpnraes ALKPSAL.
Dans lee cas ae conv-uislc-us,
excita tons r¿erv enees, iat.guc
cereibrciles, ¿tais anxisux. ter
xeurs nocturnes, «ALEPSAL»,
sédatd de tres grande vaiear,
procure un &ouiagemer¿t rápi¬
da.
Apre-s avoir essays sans sue
cés de nombreux remedes, ¿es
mala des, so'ucíeux d® guerír,
se do: ve ni de íaiie usage des
Comprrmés *ALEPSAL», médl-
"Oírmem nouveau, inoífen&jf, et
d'une eüicacit© certain©.
En veste a la Pbaxmacie S.
Getírard, rué Férou Port-au-
StmiCÁT W CZBCLE
PORT-AO-PBINCaEfl
L®s Memhies du Synd.cat
>ju Corel© Port-au-Príncien, «ont
convoques en Assemblée Gé-
néralo le rnercredi 15 Acüi
i945, au Bureau de Monsieur
: 1‘Architects Georges Baussan,
Place de la Paix c 10 hemes
a. m.
A déíaut de quorum, la réu-
nion sera renvoyét au jeudí
16 Aoüt, a la méxne beuro ©?
cu méme local.
Si ce joux id le quorum nV¿t
pas atteint, ¡'Assemble® se
üendra le ver¿dredi 1? Aoú: ¿
¿a méme heme et au méate lo¬
cal quelque soit le nombre des
Mimbres presents.
Le Se-cré'aire:
Mmdsssm, votr© cheveiura ®st p&m
vous la plus bell© attraction. i3Pr©n©z-«s
sois dé® main tenant ®t vou® la landre
.>3il© pom ionjoms.
... Lavez vos chsveux régubéremeab au»-
chagüe |oux vo»e cair chevelu ©í ap*
jjiqaez 1® TR1COPHERO US
1>£ BARRY, erx k trottant sur la ciñi
'úbevelu avec Texírémíté dos doígts mis
de permettTb aux rocines dos cheveux
de tirer i© maximum d© béué¿c© d© cette
mexve'úlauBa la&oit capÚlalre, Puis, bras¬
ses vos cbeveux et vous smez enchan*
¿«es cíe 1 api.Kx.nmr:® el du charm© d© :
voU© cnevt'.uí©.
¿UfflZS USB SPECTACLES ¡
m mmwm m m ¡ voot» <
- EAitMATí CAJfl I m u
ATTENTI0]
'*o*rnuj*
* Vií ©f
encouiager le mouvement de
-reaaissaríCe. de la -Boxe Ha i-4-Piorre Eugene de LESPI>L3.S5E i ■ : A YI3MAIH L-ÍONIA L
nmUOTHEQVE NATIONALE
AVIS
En vue dv decisions ¿mpor-
iones, le Djeeteur de ¿o Si-
oúotheque Nahonale,-,selo-; ;ns
ductons ce Monsieur le Se¬
cretaire á'Etai de 1’Instruction
Publique, demande á MM. Ies
membres du Comité pout Fas-
de d ia B.biiotheque Nationct-
h- de Lima, de bien vouioir se
íCurúr 1© jeudi 16 aoüt 1945, d
5 heures a. m. au Dépaxiemeni
de l'Instructian Publique (car
re -du Secretaire dXiai).
REMERCIEMENTS
Mr. B. F. ULES, proíonti
ment íouché des iemoignao
d’amrtié don: Son Exce Inner
1 Mr. Elie Lsscol President de
la RépuMique a bien vcu:u ‘
Vbqnorer et des marques de
Synarrrihíe que Fui ont don
r-ées ses nembreux am¡s a i
Vc-ccaaion de la parte Ooniou :
leus©. ...quid—vient dtrorca-^: ;
un la "personne de se; ero^s-
jeqzeitée
Madame B, F. ULES
lenouveb© a Son Excel.-:-’' re¬
lé Pres-.dent de la Bepubi:gue
ansí cu a sss emís $ es ci'.u
vifs rememerDenís et le.?
j:Lent de tro uve: id Yexpr'n-
5ton. -de &a sincére gratitud^.
-/ouá «'avez r¡©a á ©nvi©2
j’«?cran. pour qui ia ch©vo-
,>íkj.ijL
;í Oc »OU%
,Í>¡¿« uou-
GFHEhUUS DE BARRY
pour i© aoin cb©-
AugxiuuUez. ía bcrauté ©í I» charm© de
a*# c.tK?v«ívm> en mnpioymú Un
—* Suivex léur t- «mp.
“ “ jl (.-<'«* qui u-¿¡o; >.K-:
dZdd ri vjijjI qu« L? I Ui-.lOPH
p i utcomjKuani© pou
TRICOPHEROUS de Barry
V*nd«ua de Bote ó Brfiter. non* sonur.»* teojenu* |
duns Fachot do grand# qucmlilé d# BriUat,
Pour tout» jiifcamíjtions, a'odrassar a noír,
TOíioe á I’Arcaba:», Monsieur Atea®»* Nathondal,
Menufactture de
«• «Ha Batit
SOCIETB ANOnYME
Capital: $73000
i.*
Le soussigné, Emite Maar¿
•e, demeurent et- domieiltí v,
Fabis 5é sect-.on rurelé de ib\n
&e á Veau, donne av.s au pu
oi;c et au commerce ér. gé:'¿
ral ..qu'd nsst plus re^ponsa
ble des cotes de son épous-n
né-e Oremise Ar¿dré, en alter
cant qu'une act.an en divorce
Fui soil intenté© pour cause inlteie,
Fabre (Anse-á-Veau) Is 7
\ouí -1945.
Emile MAURICE
Ur Matson
PAUL
E. AtOTA
AVIS
Ls aoussigné. Magistral Com
nurml do Léogan©, íaít sa-
?oir a ceux crui pauvsnt l'i-
jnorer, qy.& sa d&meure et sea
domicil© e© trouvent d Léoga-
r.&.
Léogcrrje le 8 Aoút 1945,
Rosamond KERNISANT
AVIS mm^ETAMT
Cordormement d la lol 11 m\
porté á ¡a cosmai&sance de
tous ceux a qui il appartiendra
qm ki Sociéié voram&rciale en
nom collect'd, áénommée: JO¬
SEPH 0t Co. siég# so¬
cial a Pori-d&'Paht e«t dissou-
!© suivant accord intetvonu an¬
ti© k® crusociés suivemt®: Jo¬
seph Ernest Madam© Joseph
tumi, nee Fadoue Nader, Ma
demoinolle Angels Mader, tou&
demeuiotil ot domicile d Pott*
d#-Pcnx ©n date du Om& Join
ridi aeui cent guarani© cinq.
En C'onséqu^ac# I# &\ seph Ucost trcvaíHe h partir de
c#% dale m mn mm ptopm
©i mm m *«mi© re®ponsilTté.
1® B !»
*. Sígaé:
Jh BENSST
?%n#. lo^ph
Aagék H JI>M
CERCLE DE PETION-VULE
Le Comité du Cercle de Pé
tion-VJIe se íait ie plaúsir de
porter á la conacdssanc© des
amis et invites habituéis du
Cerche que désireux d© ieur
procurer d© bonnes distrac¬
tions pendant la péríoás des
vaccíneos, il a décidé de i©-
piendre sa let© du Samedi 4
| Aoút écouló qui avait été mal
heureusement contrarié© par
1© mauvais temps. Us sont
done invites a prendre part a
un Cocktail dansant qui aura
lieu Is Mercr&di 15 Aoüt 1345
aés 10 hres 30. A. M.
he Comité iciorme qu'il ns
ssza pas iait d'invitations spé
dales d cede occasion et
compie sur le concerns des a-
rois sí invité© habituéis du
Carel© auxquels il réssrv® ie
neilletir aocusiL
LE COMITE
é, tout
Damss,
Fi&nt de
Haute
cuir, pom
Chaussurss tout cuir st
psausaenes pour homm© Chaus
imm do Sport pour BameSxFU
©U&s. Enicmts.
ócúm Sorties d© bain,
tas de toilette, Gants üssu épon
^9, blanc et couleuxs.
Palm Beschs blanc, noir, cou
S'urs iantaisie. Drills anglais
Kion, coulews pour costumas.
toile a drop Fü-Basteie st ti¬
rón il blase. Ombre!!» m
sote, en conton, Pmrspluie*.
Ckapsaui d® pails fin», da
ttine, de F<
Coin Sures
s»« qwMé supériaurs m cío
BaffiBCffiMHiTS
Mm®. Veuve Boland Adolph®
née Virgin!® Ksgrce, a: sa ia
mille, Mr. Dorvstan D, Ado!
pho, Mr, st Mine. Enold Dossous
née Bva Dorvski» Adolph® 5 a
lamll» Adolph® st la iaroil-
s MouBuaráy qmdorn u
r« proíond» r®»»Boi«rriea
ru Déíégué terioriue, aux On;
d» rHfipital i la piMne •) oust
-nombreia ansi® dm Gonaivm,
da Mr, Later/ Ménard et 1®
arate de St MSchel de l’Atto
lay», do Fori-au-Priuco, dm
Marmelsd# «t d®« autí®« loea
lité® qui tear ont domad dee té
jsseigaogee d® sympaiite d
'oecttslo® de tear regraíté Ho
an l»«VHAS ñDOWm tm
•*¿ A Wnr editetion I# 31 JttU
@t d«nl®r.
teamf. b i fe» IMS.
01 de «oís i chotek dans 15
hodMm.
Anides da oadeaux Tons
srhetes de Buínríé.
Phone: 2318-4284.
Avis Important
Boppates-voua qftaa -pottr go
iotette de VEtoi Hateen, it
tea! d’tótsd pete eon bill»*.
Mote d ¡pa e'adrssw, «i ce
t»'®»! h Peral Emiíe M. t>«rfu
me? &ü, demande» to» bil
tet ú Paul ^11# M. Desdunw
154, Et» te C«H, üiitessi
LA 8EOBÍCE
m. GrauTEu»
P«!-b#-IWbc#
Tsutee 1®b liqueurs.
0n Kstsm *ns# pared,
TO» LB PAHTEJMS
Teas lee «tape.
Vln* bi?pe et rouqe, Madtee.
Cié»® pow I» vteage.
¿tatdce de de,
Vaseline, Iteateur ®t ieinturu
sebe few
lilNPEX-VOiJS
o*»»*» t<»«« a tournee
•*t *pré» I*» mmtmVm
W WVAtlABUeMSOT
Kalmar s Café
Gim&ip
Mars
*4
Hi^h speeds eat away tire treads, just—and rubber's too
precious to waste these da>s. Dri\e slowly at aii times, and
yoo can increase your tire mileage. 1 n fact, you car, get much
additional mileage hv ioUowlng these few simple “tire tare"
mies. These include:
DfS»¿Kg slowly.
(2) Keeping yoar ur*-! mfl
exactly rig.hi.
(5> Kotiiing i-our Ores r
(4) Avcisding su itír.í.
The Goodyear Dealer n
mileage from your tires.
• Avoiding bruisjfjg youx ?ir«s.
^ar;ng j-owr tires inspected
reptiarty.
ready to help you get the most
snrrrrf HATHENNE DADTOMOBUFS. Disaibtttric©
Lub'iip ilr ri'Iiil Mai lien
Gtos Lot — 50.000 Gourdes
EAU DE fimtMl
M URRA V A LANMAN’S
CETTK I rt’floN i eNU|lrl-:
00
US ACES
POOT L£ Mffl
«•RES LA DOUCHE
COMME A3THDÍGEKT
LOTION PQUB LA PEAS
COMME DESOEOHtSAKT PERSOHHEt.
COACME FAHFCM
POTO LTNTMff; DU BOimroIB
ET POUB HAFRMCra LB CU AMBRE8
foa? 0oulag®r lao mas* ds #t®s, mtenaiBi
dissam©ntB. pour lm morsurm pone
étarts ©ervsux, cover \m 4® egrrscra «4
1 m faUgt»*# ©t
cei.füiü' UFPris isos
ESSAYEZ UNE BOUTBILLE
ET SOYEZ {'OTsrVATNCU
EN VENTE PARTOÃœT
DOR H, MOHS. Diitriboteor.
1.768 lots ;
l® ESI»! 10 gourdes
â–  Coop
n 2 gourds»
au! cwd'hnS
Achote «a Bin®! de la Loierie,
Aider la Loterle de J'Etot Hcnflen a poursuivr© ms ceuvte% da
©t montutes
Optique.
d@ F©it-0.e«Friac«
ftUSSO FREB£S
RUE ROUX No. 25 TEL. 37 U
Lunettes ©ctogonaux avec vcrr©s neuces, Crooked, Fieu-
nci, Tonelex, numerates pom pesbytes et myopes. V»rr»s
d© rechang©.
Lunettes inánimes e
r&chang#,
Lunett©# pour ie &oi©ii
-•Aviation Goggle-a».
Branch#®/ ©luis pour iun&iies.
Execution de prescription.
Bijoux: Chain©* on ox c? on argent médaibe#, Bouclsa
dfor©ill©s, bagues, alliancau hacelots d’íddntité, «te.
JMfontrea, Bracelet# extettsibk* pout mónita.
Somtai^r melallique.
IhghUerie*. Alcooi 4 95 pom usage piutrmaceutiqu©,
pom kt parímxxmi®, pour tes Jqueurs, pour VébéidMtmie.
Vkm olcoob pm& strop.
%\ ¿m mrmwm ms %nmvmmm& mm '
wt, «9 vqm w ««Kwawi
lous les p-nx. Lun«tt«s typ©
Satsepareille
Bristol
itecotmu® cotasas mi groad fi*
cateur du aoug.
Trgpaialiox ohgicaia eí Dj. Brieiol et w! i
XFr&moiis sf Calami* w *«* |
4 ^eur eeliaa k
its eeltea pj.-voqite**
jase taksmi ■“*'
DO ÍBL-DÉ XA
' Au»l psoi tee
■ AFFÍCTO® H
mAL&Sm
afieettoas Hirtwpftm.
veos® et Geiteraia ou
d'apai«, icaauwm' ;
et AHecSoos eke few qiu i
HEVOTB MM-SBB ET: .
la jAmntes are-;
Lea majadee feuveai
mi'll o'»»®» pea
momeikLjp awalacb» .
tetuca ejtexsdalie cu wl
nm.
-eh et pent 4m adetenatr*
(tea qui ent beote dW '
m i
■saomdi» Mtt
PX.iULES
i JmMSmmJhP i
â–  Foui tea saoisfesae d
tose el am iniasmite.
® *oo« ««maree de i .
dbCfmtkm. de
ttaroe, de Ooama, d* '
SJoladte» «hi «tea, t
Toísi'kjttá pot Lffainaa •! Eeatp.
&1 Vente d«m tsufa* hw PtummiUm
mmm.1

cssatezdes\
uwird’rui I
Bisquick
s
HADAME
POUR . VOTRE
PATISSERIE
Bisquick
II LES KFTO8TS DU .NOC'-SLEJSTft» *L*>
,SV! , JilVJ'TV Mir • - V'-T" ' <
ía msm sm «sparsem ■
IA WOT «3JW3m»^;m5rCXJ8. ,,
as arlsHHans NEasssAWES'poto fewer
^ jBtSrnf mcowasa ble % â–  votre patisserie
: b ’
¿o» tata ¡«Bonne® EpJcad» M <
LFreetzmann-Aggerholm
COCOMALT
te, Meiiteur a#«Bar. LsMeiBstw i»ccin«ltuaat
ose souses xx force
twi k» oonvcd*»oenli
p«s !#b «afesis mfeg**» «i ddbBw ,
Post fes jumwonM Sfée#
Pow un áomrruro proíouñ
Pow mJJmonísr i-a fatigue.
Os aSim«t «áenüSque extracadineáta.
Gtmmal Tradlag- ©#
DISTRIBUTE01 POTO HAITI
atteâ„¢
Planteurs de Noix de Coco
la Hall! Coeoamt
Pío ámela O©.* 8. A,
ACHETE TOOTES QUANTOES B€ KOK BE COCO
QOI PEUVENT ETBE LESEES A POBT-AO-PBIMCg.
SADBESSER AU;
BUREAU DE LTISESE A BEZOTON
TELEPHONE: 2477,
BOITE POSTALE: A .. 158.
PLANTEORS VISITEZ L BSÍNE A BIZOTQN.
LE FAIT EST INCONTESTABLE
"le rhumbárthe
est la quintessence des rueilleures va-
ríétés de cannes d’un vaste territoire
réunissant les meilleurs terrolrs.
C*EST CE QUI FAIT SON ÁROfóE
' GOiTEI ET COMPAREZ
Pitites Pilules
CARTERS
POUR LE FOIE
Unj verge licment connues et qul ont
dé/á subi l’mtian du Temps, caí eo
^ «rente depuis 1890’
Acíuellemem oñenes ea
©nveloppes de 6 pilules,
Au prlx de Gde. 0,25 le
saches.
Esigez ce oouvel embaltege de
?cac ptajmzcíeú
PETOíS PiLlB.ES CARTERS
• pour ls. ras ■ *
USS lítiAB'BTT ES
SPLENDID
FONT LES BELICES
BES FUlíEÜRS P03U8
LEW! AROME ET U3UB, SUAVICE
wmsmsMSZ ¡
SPECIAL DU LAXT ^
.Une Lettre de G Sejouf
AU PRESIDENT DE LA REPUBUQUE
Charles Séjouü
jpk*&&ur ©i pxopii6ia.ro
\tmmmxxm*íX b StJtec, mm
I de jmhlBir kt 2©t?ra
*• gmvcmte sáreseé® au Pzésid&zt
de» la EépubÜgus^ au mo¿& de
Meas émním*
Nous sauhaítoaa qua le Dé
.p&taa&tai - des • IVcnraux Pa¬
bilos, luí dozme kt satíaíacüo»
d laquelle il Voici la lettce:
Samt-Marc, 1© Mema 1945
A Sou Excellence
le Píésideat de la Hopublique
Pal ais National,
â–  Excellence,
Je rno pcimeís do Vous dé»
ranger de Vos iznportaníes oc
cupat.ons parce que tauteo que
vous ayez íqit dapui» Va ti© pii
&& á& pommuion uu pouvcir «
üoxuié coniíauce, une cordianc©
a/eugle á caux qu¿ íravaíllen!,
I s> or>; ©n vous le PiotuctoLí
qu'ik uW&náaímn depuk long
tamps,
Brel. )<■: auís propriótaire
d‘ur> Lrnrneuble on cetle víü-,5.
avenue DessaHnes, J'ai ót-u
bli tout crutour de cede propr?e
une des plus belles et des
f.lus spacieuses á& cette avt1
cue, une clóturo en mur el en
í:i de íer. C’est Vous dhe,
Lxceuence, ce que jal dépec;
sé., non seulement pour me
piotégoi contre voleurs,
reals encore pour me eoumet
'.re aux lots as l'esthétique.
Or, depuis deux semalnes,
dm coadamnés conduits pcf
ém ©t «OW» la drxvcnoa
d'un «aployé dm Itaroaix Fa
bites msttent la cloutur© á
km, •»'*/:
Os B'agii pas m «xécudaa
de la led sur l'Urbanísxée, ca?,
dors jamais en un Qt.-s piéala-
bte, le»3 ¿erí* cea , compétonts
m’ouralení invité á reader má
^clotuie d‘une peert, d'anbre
part, on n'awraít po& section
né córame on Ya tali tout# o#t
te enorme quantité d& fd d» fer
á coups de hache, é coups de
machctte.
Et puis je n’arrive pas d com
prendre comment l’Etcd dont
e'est la mission de me protá
ger pout axmi détriüie ce. qui
muait pü íxervlr á mo proteger
á nouvoau en rótabiissant mo
dotare.
fai dfSja porté le fait a lo
cormci'mmnco du ‘Département
cas Trovaux Publics. Je vio
aujourd'hni vera le Cheí qui
no tolere pos Ti? luetice.
11 n'y a que Vous, Excetkn
ce, pour profégor coux qu:
córame mol sont 'indefectible
maní attaches á Votre Person
no et á Votre Gouvornemenb
Dans Ympoa, Excellence,
que mes doléances seront pri¬
ses on juste consideration, fed
1’bonneur d'etre, Excellence, a*
vec mes plus respectojeus#»
salutations, votre tres dévoué
s&rviteur.
Charles SEJOUB
Plantear,
LaMusiquea l’Ecele
ersor.ne
igno
que mcu.i
n occupe
:&s darts ieaucation des en
ants et des adolescents ra
¿lace' qu: aevra.t íui en© usa;
jnee.
Un coup d'ceil retrospeci i
sudií aitiptemeul pour rappe-
er qu avant ¿'occupation urne-
nca¿ne aes cours de mus>que
avareni ete ¿iLSü.ueü cu^a
¿es ecoies des principales v:¡
ies de la Hepuoiique. L\.r,
musical eta.t aiors tíorissan;,
Ma-s depuis, soumis a ae ru¬
aos eprauves, cet ait dev.ut
i’objet g une iridide¿encu ai a-
lona© qu¿ determine ie áecuu
lagement du monde rnusícaí
«si ñon, peu á peu, par ¿e je
ter dans un ccrapiel cubil.
Cette decadence, d adora
progressive, ©t enf.n compié-
te, eut pour consequence re-
gretíahle la suppression dans
les écoles des provinces des
p: oícsseurs de musique, ce
qut, á cet égará, emrave d une
logon notoire 1'évoiuúon de
nos pedtiS previriciaux,
II est indéniabie que lensei
gnement de la musiqu© rendu
obiigatoirs dans les Lycées et
certaínes troles Primuiros de
la Repuhiique xendrait un irre
tueux service á nos diverses
comnmnautés á‘oü surgiralt un
jour une yéritabl© élite musí
cale.
Procéder aotuellement á la
i Croatian: d'un OHCHESTRE
dans chaqué école n'est point
néceasaire, 21 serait soule-
mont bon d© rétablir comma
jadía I'Enaeigaement du Sol-
Par F. Judé VILLARD
k ge et d'orgauisex dañe :ia»
Lcoies des pouts Oxpneoas
j.our poímeure a nos gais de
cnauter en ÜriOn’UH.
borarat toute. le chant d'en
iserriOv©, n'es.-.l pos, par sx
ceLence, ¿a iorme socíaie et
popuiave de i An? L& chant
s a ©usornb.e n'©-/.erce-t-ii pos,
I plus que íouies ¿es mardiesta-
í uons musicales, le p¿us d'ac
I;on su/ ¿a iouie, sur ie peu-
p;e qu. trouve en luí le truche
men: de sos vagues cs&ptru-
nons, á& ses coleros sanglan
tos, de ses délirantes joie».
En. outie ceUv LNSHTUTÍON
consntuerau u;te note nouvei
k ajouke aux mouvements é-
ciucauonnols «ntrepus depuis
environ tro-s a as pac Y eminent
Secretare á'Eiat de Hnstiuc-
t:on Publique actué!,
Tou¿es chases scales d'aJ
leurs, les Sociéte^s Musical©*
des provinces ne connaitraient
n'Oipt ceit© caxence d'élémenís
¿ont le recrutement pourrait
so íaire sans ecusil.
Bien q7jc la pensé© de Moa
sieur le President de la Hépu
que so.it constamment concren
tree dans des problem©» d‘;n
iéréts vitaux engendré» par Té
cononue actueue du pays, si
r,&5 manquera cortes pos d@
préter d cetto suggestion tou
te raitejition nécessaue, la dM
hsion de lAn étant 1© cojo!
lairs de revolution socials.
1] sera vraimenf des plus raé
ritant d tous ógaxds, m&
plus prochas piédéce&aems
n'y ayant jamais pensé.
f. lude VILLARD
Devané* votrs propra CompUM# m n»
CoupU di Ché^M* Btnqa^Niawto Al %,
BASQUE DE L'ETAT HATOE»»A« CAPITAL DE G. 1808.609
P ABST: la Meille

Le Noiivelliste
9S BAJAOS OES NATIONS OKIES. PROP A
DANS TOUT S3 LfiS LANGUER
&Jür? mm<5 Koovmjs
IKS WPamB to w
ns® ■ da kt Hsddidon du }apmn
On «tete mam dm Me. A?-
WAOTNGTaH' *3 • ••. M™
Vote k test* d# le: reposa#
-.; jpzmh Séséátdi^ dffitoí:-J(»wi
:i'Wgmks -a mmM iét'. S£r« Has
Charge dTA&útt»- 4#
Steñm&t tetezúvetmní a ks pro-
pmMzm. d# teddlibn *J’aí Vh&tm&ar da voss -an*
«aoncer reception de rotr© ao»
«t» du 10 Aoút e? ©a-reposa©
*j© vous informa qu© le Préai*
«deal des Etate-ÜBis mks cr-
*.donn© «lire transmis par voire Güira
«veraement cm Gouvemernen?
4aponaib la Message suivarat,
«era ñora dos Gouvemeinen!»
«dos Etafs-Unis, a® Grande-
«teíagno, do JUrJon Soviéü-
< que da la Chine:
«Avec la rápense cu Mensa ;
«g© du Gouvemeznerxt Japonais ¡
««receptan! les termas de la Pro
«cknncrüon de Potsdam, ¿rvsc
«la mule condition cue la di-
décksration ne cómprete
«aucun# oxigene© cnx: porte
«attest# aui prerogatives de
«Sa Majes?© en tan? que sou-
«veraia, notre position es? la.
««atesóte:
«A parir du mamar,: de le
ion
auto
^ reta
du c/ou
«ponáis pour la
«TEia! sera eujet?;
i demi supreme d<
«líées Qui prendió te i
«res qu‘:; yjgercs prot
«•íectuer les termes d
-ditiora,
«L'Empereux sera re
de
Forces
tübsur ©f de YAmkctl Mmñ&
:..«D0GW I* Aeék— Stafr-
n© a tot visitar par GécéralEi*
««tota* ¡p»#¡»«f de lo
tambe d& JÁninm 1© plus grand
h&mmsx qui cat m m u un
éiresigsr.
LONDRES i 4 Aoüti— Las
ses ont ¡©nvahí les cotes
Coré®, capturan* loe ports de
Kashin et de YuJd.
GUAM 14 Aoüti— Proliant
de la period© d’aitenie do red
dition offer!©, des avíons sui-
c;des japonais ont aftaguó ©t
endommeg# une impórtente
uniié naval® á Okinawa.
I STOCKHOLM 14 Aoút - II
i e«t oíMclelieraen tannoncé que
; sur demande de I'Union dv
viédqu© la Sued© s'occupe des
in terete ruases au Japón.
LONDRES 14 Aoti?. - â–  Lo Ha
¡dio de Hambourg arancnce
oue le Dr. Kurt Truer corase!! •
ler intime de Hudolí Hess, des*
randa aurr au tori tés alLées.
RIO DE JANEIRO 14 Achí, - .
Depute 1341 ü était interdi' ó'e
d ter des jourr.aux cu Brésd ;
aar-3 ims icmcues ocl. inrro.fs. i
’ri'er le President Vargas a c- ;
b;oqs ceíte mesure e- les quo i
adiens daña toutes les lar.cues
geuvenl. éte edités. |
WASHINGTON 14 Aon:. - - ¡
S; le Japón se rend E nr: Maf-s ;
par he greradas
tear d© Tokio commmgaH á ‘ áré bzpo&és
&n?aj&x &£ code mi message 4 ptds&mxsm,
du ' avx ef&ci&k . japonam cr Stock r son teaerale d^ ocusmunioa
holm. ^ .or.s araénca.aes a cgpté es
WASí®K^TC»í.— Washmg I ©oír ta radio de Tokio annoa
ton ^atfesBd .avea irapal^rce 1© js:¡ ©aas aucune conílrrsa
annoncar.í ' t en de Ic port des sources ol
JANS LA POKE XND0STHJE j UN RHOPBIETAIRE DATO.ÍEH
NOUSECSir
que les conditions out été ac
ceptées, Si cote réponse asi m-
J us j gue ©))© sauvera juste le Japón
' d’un autre déluge de bordes
otomíquee.
NEWTORJC Bad’o Toldo
armones que les allies on:
repris lears ac‘ v:íca » avales
ai? large ae la ccí© *‘ppcne et
qu‘il est pro.bcs.ole que ? inva¬
sion du”Japón cioj < if -d¡?
m.minonít J „ cu- ar>
ce soldáis
demobilises
WASHINGTON
amer.ca
SCI
ccdre-s comprenar t c ' -
¿00 unites sont actué. t,rr.^ r<
urdes dan© les eaux wo Os
ncwct.
LONDRES. -■ Un po-c p •
le du Foreigrí Off ce z _s^I
re que les.aliiés-ne son? pas a
courard d'ua ultimátum tacar
un© limite de temos cu ac
veerneraant japor-ais povr re
pondrá.
STOCKHOLM.— Le brud '
couru c©LfnaHm'du© TEmpereu
te les ccnd;ticas s'idees. S;
LONDRES. La Radio r.-
ris a rcpporté selon une de:
r© information áe-Beme c.e
répoJ'se du Jaaon crux d°m.
des de reddltion. des aide;
¿té déjá íransmLs© a la Sos-
Aucun auae détai! na été cc
mu ñaue. La Radio de Par •>
rriouté arre ce'tfe note arrive
ns
ñcie'dm alliées que 5 avion®
suicide apon-ais auiaiant can
• sb a>m degata considerables
:« ccurs cune attaque aérie.n
’© centre porte crvions amé
r ca n a- mrge de Okinawa
lu”i, se *
HCNOuULU, Les corres
pi". •'n*. Je pre&sé pnl tap
tKJr.e ce rr¡ot:r. qvdá la suite de
*’*:. r des rapports d©
L'-c c, t /’)carii que le minis
_nc - ourai? délivré au
. v r« affaires etrangérvs
^ . ’ note du gouvtmro
* 4 '’k.: a® acc&ptcmt les
.u::_.SOüS OS P'XíX adié-es, les ;
i.: c er.cams ont fait ol :
ume- zc .a la premier© fois ¡
^c —s - oque rdppone tou
'-s u?r ¿r^ de la grande
cas* nevase aznér¡catee de I
Pe-ai? Haroor. I
WASHINGTON.-^ Le Secré j
Byrnes est arrive j
cu Département •
u:a: a 3 neures 11 a. m. ¡
NrTfV YORK.--- La cent's ¡
>r. íece:o:e aes comm- ca í
'3 amo: es a cap**» la '
c.o ue ivá.o acms une aé ’
ade ce . A. a en ce Dom.>. an â– 
near.- cuu?-e impere?© Je .
.|irr.-A3^ra®Bi aou© avons
¿*' >fi praral^s a cmnoncec
qu@ Tidé© áe ks creation d'an
Syndicat 4© la^Petil© IndudLla
était darte i'ak. Nous «omraas
mcdutenaut ©a mesare d aa-
noacsr sgtis \'m - ípí©jjqu^....iadt3stri©is se sont ¿
ftpontanémaat U8UC-S ost dé f
cidé d© coiistituer iras Charo-
br© índtistr.aU© ©t - Arttecmaie
en vu© do défenár© letras in¬
oréis et de rechezcher des so
lutíons pratiques ©t adequate®
cux problems® que Tapres-
gutqr© cEpportera nécessalre-
teen? á notre éconorru©.
Une Commií&ion compose#
de 1*#4. Bdlaside, Cardoso
Mim. Ewald, Eíisiijse, E>orte-
rna: d, Malva!, Occétiad, Well,
a ©té formé© ©a vu& de reunir
la documentation néceesair© Q\
oe rédiger un prowl d& ¿statute,
La plus large public.t¿ soru
i til© autour des travaux do la
Commission crí.n que íous los
¡vitérosses puissent tamo vatoíx
leur opinion. De r.orabreuses
adhesions, parcit-ü, on? été dó-
i recaes.
Nous de ce
r:ai, a
xd'r
tons pour ; organ sotan met.no-
dique du trovad, pour un© ame
Location du standard da vie,
pour un plus grand essor de
Tesprit áemocratique, nous ne
pouvons qu'crppicrudir ©? sou
hniter ordemrr-ent qu© c«
?.© dyncrm que e’ competen?
oír v 1 ; metro s_a pi©-d ü’-.r
ap’ sai cr* ser.e^s© e? pu s-
c caoab.c eerier G Gou¬
rde Na
Kort-cra*Prl5c© 1© !0 Aoht 1915
MonaSwar Cbauvoi,
Pírecíear de lourntá
«la KouveBista*.
Rn sea bureaux.
Monsieur le Direcfeur,
C^esf avec üh réel plamir
que fot lu voír© cctmpagne en
Iraveur dm «Modéle® déposés*
et des «Marques de Fabrique^
dans la petit© industrie. Avec
vous j'afñrm© qu'T est indis¬
pensable qu© ía Chambra de
Commerce cMíg© chaqué pro
| priótalx© d‘at©lí©r a avoir un©
\ marque á& fabrique et d fair©
í enreglstrer sor nouveau mod©
i le. En effot, le® petite proprlé-
j taires datelier n'ont aucune
| g-aranti© cor.tr© la rnauvam©
i ií>: et la gaujateri© de certain®
! individua qus, recherchant l©1?
I oro® sous par tou® les mover?®,
i <*? béuéficlan? d© certai-na ova!",
• fago®, n'hóiH?©/!? pas a copier
' latúhonnel&trmv.i !©s modéc®
qu'iia fon? en/suLe ©xécuter a
meilieur marché, et ce, au dé-
írima/ri de ceJui qui a nonce. .
las proiíSélai d'afeli#? I
.evreil&nl se rendr© comete
cm© mem© si toas las haitlens
fafcriqucnsm? des objete de la
petit© industrie, kr production
un süttiraH 'pcr®""T>ouT lo seule
v.iie de New-York.
]e ne vois done pas pourquoi
on emplee des orccédés aus
Ft pvu sorupule\n< cJ pcv.r fui-
re de rargon?, b) pour ©meé-
-her les cutres d'©n taire.
Au contrcnre, je erais qu'l
úevrait é?re ¡'henneur de
choque propriek?ire d’afeLer
de creer des modeles nou*
tout proíi’
petite ÍTidustzie badián-
sur^ut aux
\ out©, ce qui i
5*.t pow ía i
tomobíl&u.
en i^eiineí
-et Ja ?
Ja asi 'i'ea doafe,
saiHlí! pos octenii t
mma* - ¡tlff
ja»
de la tarto pa
dee áe píenos el i
ns ría htunain* ¡
e'ieti»» que lose
Bié» d» J'ejtpioiJa&ift’!
t ’éxm et de»
Los bavaux d© i
cr b©fon d’ut.
¡ tage et l’evmma d\n
| d'acoosiog© o:.! tíu. I&» i4,
] pamhaD» pira «ufe <£*$&*
j is© inrranu» «‘.i :n:utKs p,.
I c.cciriquo. Non* tmiaMm
i quo \m mi)camci«ta|
; ll«s du gatnq» de Va#! j ^
í»nt le» íé-fw/atoat a i
\ j.oor que \ -r -tugunAtr. ,
i S>au, attani lo té' s.t» C» u
i ¡ait dommage qu tutee ««j
j y age» rsnouvélé» da i
I et jBotot-bocrta, Jo tami :j
( soli atiBécetaetit j
y imA * «i
vecux. Ge sera
e? cpres-
P.ARIS.
Ljéd©.a ¡
vuevv- q-
re de cap
Dn
■-• ■; renec
i o- i xer i:.-
e:’ cncr,~
: appe-ue
parlan e
. a
* oh ccs ar a
nmers «?
"•peaven? éíre places á
<.transports allies,
<íL<3 forme déíín.;rive
ovemernení au Japón
«en accord avec la Déc
bord de
you-
¡e'xra,
'ador
SAN FRANC
i^es ícur / * c. ii x
Tokio ne parlen? que a- i
TEmpereur Hirobito. cu-
telle Aklnhifo, mate iéc
sous le norn de Tsugu II.
Lis es? ag© de 11 ente .
pére .
>»d© Potedam, é?re établi©
«Texpression. do 1er libre v
-té du people japonais.
«Les forces armees des
•sanees AJllées devrorif restar
• on Japón juscru'á c© que Iss
«bufe vises ears la Declcs'a-
«tior? de Potsdam so: en i récr-
Oerniére Heure
WASHINGTON 14 Aout —
Le Gouvemeraent Tmnpms oi-
íiciellem©nt a demandé au Se¬
crétale d'Eíat Bymes 4 «asso-
c:er da-Bretagn®, la Chic© et a la
Hus«ie, dems la Aeddltin du
japón, L'ambassaáouz Herraj
Jfawi0t mi a, mi outre, parlé
á& vjv@ voix au Dópariaroent
á'Etat. . s
WASHINGTON 14 Aout-
leg jomnauK publieot la ním*
¥611® de la «¿soraatsd Presa¬
da Porvmt-Kjnce, annojifam
qu# deux perssmn« conciunv
nésa é. xur>rt par i® Tribunal
MiltiaJre, ont été «xécuté»» !t¡
7 Aoút, ®t que, an raérna rao- j
merit. Ja Police a «jrSié etnq
outre* praonngs acrasées dn
particíper a la dátrlbutloa de
tracts tdtaquani te tSouvarue-
taesjt.
WASSMG1W 14 fea-
b» SewétóK d# las Mateo-
Btetcb®, Oadm G, Bass a
«mnotteé tju» cK»ísewko« í#* <*-
Ce
8 mois.
On croit que son pére abdique
ra et qu'll régneia par V'entrem
se d!une Régence.
MIAMI 14 Aoút. Les rTs-
positions sont prises potra faci-
I Tier déaormeris Ies voyages ;n-
! ter-crméricaírte. Beaucoup de
pays suppximent les permís de
transí?, et les Consuls ‘ donne
iont eux-rnémes les visas des
posseports.
NEW YORK.— LAgence Do
rnei iníoirne de Tokio que «pro
babiement íl ®# perneta queh
quo chose ¿'important* á Ü
h&ures ceíte nuil Ce gal équi-
verat a 8 beures du matin ?beu
ie des Etas’Unis).
I£>NX>RES.-~ Radio Pans
dans un message d© d&mtére
minute- regu de Bern© Informe
vrc-e ■ ©* x cíf * p" ■*•£• "
- f '©cc iraiire Íes dé":
s -re prises ó ce '©
C. .erc-ce
.,c '•£2; ce Tokio a Gveie
c - € C' * “e Japonais o e:e
--'=‘4 .rv^e fn session d->
c c ^ouiree d'hier et que !c
ieoor.se aux asman des alhees
.-“re oswtree cmgsitdt qus les
proceüraes légales s©rort? com
pletées». H:©r soir le Presiden
Truman a lente sé la Ma:son
Blanche a 1 h. 30..
NFW YORK,— La commLs
f.íon iédéral© des communmc
tions araérícaínse a capté YA-
nence de prense armoncan?
cue le message japonais es?
arrive a Berne e? que ce docu
raen? «es? raés lona et sera de¬
code. L’Agence a ajouté que
probablement ce message se
ra délivré ce! ciprés mídi aux
Légations Amérlcaines et Cbi
noise.
LA SAIN TE CLAIRS
A DESSALXNES
nattehe dernier, 12 Acú
¿tai: la fe te de Scinte Clc-re
Patrons áe Desaliñes, Y es
»:om.br?uses persor.ncliiée c‘
des pélér.ns de® ioccMtes e%:
v'.ronncnt&s.. Les Dessa.nr.: ?
sétaien? prepares pour icier
nrand'asemerit leu? Sm:,? ’v-r-
fron. Toutes les malsono de Ir
local!té avalen? feu? pean nen¬
ie vous serais done oblige
’-tensifier la campagne er
r des «Marcnes de Fahr!
?» e‘ des «Modeles deposes-■
ivec mis sinceros remerâ–  :e
n*s. vcuLlec cgriei, M>n-
rr le Directeur, ¡'assurance
raes meílWurs .eentimen-e.
Un propriétake d'Atelier
La population de te Osfr
des Bouquets eat ex&k
ment pleus© et etito^t $$
lontioite d© touts* las &&
les édilces retigkiOL
Le vieux calvahe é fas
iü bouig lál^nctcait nxse g? ?
puis queique tempe» cttt f
desospoir des paroÍsates*J»’|¿
ministration Cozmnunak k
Croix de® Bouquets a bai¡&
lu prendre -é so éhett^ m"
Irais de reparation,
Ce sera plutó? un msm
calvaire, n©us confisit 255
&és»¿ü7 ét bous allons hfo
‘^t|s nos ^0z% potra $» ^
r. ,s¿
de la fél© du Bosaiie, l* f»
mier dimanche d'ocítáae.
40 ALINEES DE PROFESSOR AT
ti*. Dr. Gédéon Civil nomo.-?
cuero;.?© canees dans Lensei-
Ly:ee p£-t.on;
LE CENTRE 8OCTAL
DE LA SAilHE
V©.
veme»
ua coram-s
comrnunlca
2 cap?© !c
ia;s
sol»
?xss
EW yoyrk.
ísderale des
5 americaíaes
o d© Tokio dans une
:e de T Agen ce Dome!
ran? que «ía decision
ríe a ¿té prise le 14 A:
a ajouté qu'une arar
f s'est réunie devan? h
imperial en shuclinaii? au
dans la crainte de n'avo r
déployé assez á'ehcm-.
Mac
pa
PIQUE-ÑIQUE CKEZ
Pour repondré au désir
a cr.er.téie, Ccbcrite-Tito
re prochain un grand pe
’? concours du
TTO
Saieh.
pnx serónt
Bern I®re Minute
8 AOUT A 3 HEURES F. ML
LONDRLS.— L© premiar mi
nisíre Clement Attié© et ious
tes outtes membres du Cobi-
qu© kr répoitee raippone aux i net anglais m sont réunis ce
transmise
íettúm alYhs a été
en Sutes®.
LONDRES,—- La radio de
París armortce que la not© ta¬
pónate® aMradra
Washington cet aprés mldL
HEW YOML-* %m commte
0ion fedérale des communlcu
tions mforme que la radio d©
Tokio a déolaré qu'll y aura
qndqu© bhcw é'jmpor^iít d
10 houres. Ceti© ¿mission @n-
nemi© était ¿tingó© pour 1* Arate
HEW YOIÜ2”~r- t'Agerace Do
mol intern# ei prédit que te
message impéúal a été signé
a l te S3 du madn.
NEW YOMl^- ta commit*
©Ion Iédéral# de# communtca
Rons héamm que c© matin é 5
f&m» 12 1# tfatiramet* ¡
matin d 10 downing street mats
|usqu#d o© soir aucun comxnu
nlqué of&ciel n'a été ©ncore
publié.
LCUDRIS,— La commission
lidérate des Communications
américaines a, capté ta radio
"Süíss© dnriongatit qü# la repon
se du gcwveamement japonais
á la note de Washington esl
cttendu# a Borne oet aprés
midi,
GUAM.—- Da sources ©Hi
cíete» out déclaré mpwé’hxá
que te supmíoTtm-msm votan
tes #1 te unite nóvate oméri
carnes continuaron! a atiaquer
te ©bjeetti» ni|rp#a# en dépíi
dst rumour# d# Berra© armón
?cmt que 1© gouv©nj#m@rai ia
ponáis await acoepfé te te
i» d# wádíto fui ont
L'Agenc© 22’a pas indique ce
pendant la nature de ces ce
cis.ons, Á une heme p. m. la
radio -de Tokio a ancor© atvs.cn
cé que la répons© du gou*.
remen? japonais es? mainte.nant
en rout© vers la Suiese. Ce?
cpr4s znidí un porte parole ci
Bell du minister© des ciíaircs
étrangéres suisses a clement:
¿es rutneurs annongant que - j :
lépense japonais© serai? déje
recae d Berra©. !
WASHINGTON. - Le decre |
’abe Charles Boss a informé i
cet apré© midi que les notas
codees quí oní été
Bornea de Tokio
rent pos la réponse du qou-
veraemenl japonais a la note
de Washington. Le Secretaire
dRtat Bymes a corvíéré avec
1© charge d'affaires sutes. Ce ,
soir la radío d© Tokio a décla |
jé qu'un© importante declara
tiara mxa fait© a 10 bree, p, m.
{hour© de guerre) 9. í\ &aí pro
bable qra© la aatur© da la ré-
pomo laporaa-B© ra# pararía efe#
rendu© publique que d'ici te
24 hornee.
raes aux demes et demo selles
los alus éiégardes. On coñac.!?
¿o succés des Íéí©3 chez Tito,
i-:s arr^Tteurs do!vera* serveh-
v~r la da?© du 9 S©p?etnbre.
Nous y revler.droras.
COMMUNIQUE
: La Direction Genérale des
[ Sports et du Scoutisme íait sa
i %ovr au Public que le Pare
| d’Enícnts ne tone? 5 ora rae: a raes
cet c?p.rés midi et sera ora ver?
cierna.n 15 Aout des 3 hraures
de Vaprés midi.
Port-cu-'Prince le 14 Aout 1945.
a ene, ©r¡ ene?, nominé, tu
! 1305. ::i£lltu:eur a une ¿cale
arcons de cene
v lie. L y passes 8 arariées.
E-r. 1213. .1 ira? commission:"©
. pioí'.te'Cur au Lycé© Pe? on. li
, cecupa ¡a cnarge d© Censeut
1 ou dh Eíablíssemers? áe 133D
d 1936, e? íu:. deux foie, char¬
ge ce la Duerticn en 193$ et
i 33?.
1 De 1925 á 1930, :i occupa
lure chare a TEcole Nal© ds
i Médecíne. Farm! «es plus on-
! c;.é::s ¿leves, ora peuí citer M©.
’ D. Estimé, ara cien Sscr ¿taire
d'Etert de Publi¬
que: Me. A. Viau, ar
! pectoral General de Lina mue¬
len Publique: Mr, le Colonel
!. Durcé Armar.d; Mr. Eli© Naja-*,
' Leyera de TEgTse episcopal©;
Me. Lélío Dalencour, profes-
seur á kx Faculté de Droit: Me.
Morisseau Leroy, Directeur Ge
raéral de I’Eraseigraement,
Nous adre-ssor^ nos moO-
Aurs complimont# au cher Ma?
tre qui a accompli une sí beile
carrier©, el espéroras qra’íl sera
racr.u compt© d© sop brillara!
eiat de servio©.
Sans bruits, scnúM
•; Dr. Raymond Pou^ s
j íeur du Centre So^ÉI; *>$& |
j Lr,e, assist© d© Mte-A
j et de Me Jtattei
I :ans l'espace d'ur.s carav c .
! P’esqu'assairaL ce gate ^ j
j pell© la C V * Mr*. Ui if I
j nos Rédacteurs a pa* M
i se- tendré compre dea teÉ
¡ acquie par le Dr, Potar #ft #
: gag&ant ur.e mobtite&J»
temte des -n/ rmiéree iMIfflWit
j qui sans désempCStór, ásl
| a la tuberr â–  o e 1
i;s, une guerre cte
Ce ne sent pas?
ks débaxdeurs, te.hofl^^Kl
peine, te íamüte •
se# du bloc CIí© Viaerfii j
fuá- / Croix des bastions gd ir
, cuentera? 1© Cenme Soe:¿ &s
des paysaras de
1q CroíX'dtshBouqam,
tre aprés une «*•-*
si important qs» •.Háptó*
íiéral. Ñaue aimerte#'! «•«I
molas la ¡fondados
nouveaux CeníteT
quart: de l
sfatistiqu®# mí
deux malaáies-chh
guent se»
proIétari#ati«* srM 1
lis et la tub@ucuM|Íi
regues
â– 
Áteus
fe,
IOIRS
$»‘ bpii avec
rae
ziZ/'i'
mm 1» mmMom
us wmmmm m m
MBIMAiSrS oare
*cr*?u
«Eaww&is ks AmM^aas M ta») pour ía Vkiotr».
mmmm m u cobnoti m Hnawmis