Citation
Le Nouvelliste

Material Information

Title:
Le Nouvelliste
Creator:
Nouvelliste (Port au Prince, Haiti)
Place of Publication:
Port-au-Prince
Publisher:
[s.n.]
Publication Date:
Copyright Date:
1945
Frequency:
Daily (except Sunday)
daily
normalized irregular
Language:
French
Physical Description:
v. : ill. ;

Subjects

Subjects / Keywords:
Newspapers -- Haiti ( lcsh )
Newspapers -- Port-au-Prince (Haiti) ( lcsh )
Genre:
newspaper ( sobekcm )
newspaper ( marcgt )
Spatial Coverage:
Haiti -- Ouest Department -- Port-au-Prince -- Port-au-Prince

Notes

Dates or Sequential Designation:
Began publication in May 1896.
General Note:
"Journal quotidien, commercial, agricole, litteraire et d'annonces."

Record Information

Source Institution:
University of Florida
Holding Location:
University of Florida
Rights Management:
The University of Florida George A. Smathers Libraries respect the intellectual property rights of others and do not claim any copyright interest in this item. This item may be protected by copyright but is made available here under a claim of fair use (17 U.S.C. §107) for non-profit research and educational purposes. Users of this work have responsibility for determining copyright status prior to reusing, publishing or reproducing this item for purposes other than what is allowed by fair use or other copyright exemptions. Any reuse of this item in excess of fair use or other copyright exemptions requires permission of the copyright holder. The Smathers Libraries would like to learn more about this item and invite individuals or organizations to contact Digital Services (UFDC@uflib.ufl.edu) with any additional information they can provide.
Resource Identifier:
ACN6482 ( NOTIS )
0012544054 ( OCLC )
000471641 ( AlephBibNum )
12544054 ( OCLC )

Downloads

This item has the following downloads:


Full Text
[rohito
Qommm’úMrm
m m muAmm
m$% y a m Xmmtbm
p* & r««¡Barts'*®* hkm.hm Jb-
¿%e& a aU-f.« aa
v-¿n-U¿¿*0*6* *** ^ ♦** -$S* fO&£*
a&na qabs désíg&e a 1*#».
sa^ jcsf h nam é& £f&a*
-. w £‘eto&- etot loss* m.'^u%:
i ,•• «5Í Vi.US feus 4gQ0 £Í%pJ5#«
j Qcs fours TEmpsseta# da
?j w*. «Mikado*.
|:.. JJ f a 6v0 ans que1» mm m
#» **s-^wi»-4ia^.íc8*t....ííí^í^ca^
r>t JctwR*
A« ©ecu milieu d« co ving-
.*.... .de, tee traditions -ay-
jcpon som des pros ©tonncm.
-r. t©¡ te.teezmir. gut fait fed
^ d* s©ule condition que
caimana*? ,© Japón poxa cap1-
'"HéfOtacceptor >a BvzárCor¿..
Incoad ilion n elle c-a; un *Zuz
. bem» que person no ne d-tet
:■; icSérTínéme'pas pova luí pzos-
*..:â–  la measf
to Axabos^odeurs accréd:-
■pls"dé:;ltrHe-^er^ o dto-
. «e-pour rematare isars Lsp
* de Créanse &i ensuiíe,. neu
* isnt pour 1$ Jour de Ten, los
i>;plomctós Bhang©?© défitem,
©aloma d distance. ..b© va s ?
NOS
Constituents
ITAVMEHT MS PHETO
Peras! le» Asseiidsasent» ap
partí» Vanaé» sietmls*:&. la
CesspaBo» de 1935, fijar* ío
¿ápaa-ííss» apéesele «á-waí»:' ■
«las Séaefaoxs éius oí les
,7V.p,te'a ,-,'n jmcí'.cr-,
.dans isa conditions prévuss
.par leí Constitution, jusqu’a
«ce-qae 1» p»ttpi® soft app*ié
«stat» '»•» COJBfa**,
„4aieagfo,appalí,.
-gdarie--'#e#"Oomie^---qtt^og--cnr-
*&ée apto la signatura da
¿Trait® á® Paix ame tantea \m .
tpiúmancm en Guerr© ctvnc i
fia Bépublkpi© d'Haiti».
Le Ptoidorit Trumó», dans
$©& BapporHelatlí de© qui ©'©o!
possé ¿ fotedabh axoveil
hier soir qu'ii n’y aura de Trai¬
te de Paix ctoc VAilemagno,
qui léüíémeut lorsque ~c&Pay~s
ment convsnable. En alten
\~¿múf a ajduté I© Frs&’dfent Trü
1 mas¿ les Puissances occupan
tes ídirlgeroni l'AHemagno ot
laidecaut & établir la Démo-
cratle, sn encourageanb ches
Troné de rE-mpsíéi
d'esi done. i'Etre Sacié cm-
. . >1 nui n'a le droít de ton-
dO&s les Bureaux Publics, a
1 río, et rnérrre au Dépafte-
• it des Beiations Esteren-
- tout less fonctionnalres
ior.i ass;? per ierre, pour tra-
* ler.
-...s'y.-ia -£‘ chaises ./tulle
VoicL sacare un# ¿oís, noer#
, Coaíréra «la Matin», (Jttí tout
n*#:
«tasaba, cesara
áwbSwíwtísaaiéWls. ®s íl-
iaS^saHái ife©w#*sws Mesa,
■wsrt ds-^^déi-casss»-é-
laat dss OoncíTes, -et Jas Pe»
tew® cóéMae ám Étpjoiísura,
Et c*®»* in«soclt
Soaver les papuas» de 5a Go-
-S¡&s*..áfe_l@s3t.fm»d®-déisss»-
est-aiwisoiínrBetíeBr'HfflBSer
esfte déttes» i tear urate ear, !
se seraií encere une Bonne í
ertion. I
Mai* on m l‘a po fail.
Hous aeons, msi«*t!¡ der¬
nier, expose i'état laruerttari.e |
d« poyectus de la Gonáve qui,
ú ia rüito Hés' mesures erara-
t an! les traversas de «coupe de
íx>I»» á brúittr dost Be timienS
Pqur valoir
1045.
F-
a «
f b
?! £
nebíes.
«'■cc.c'.er r„:
. sour.'Lon, ocu
f ruv &or ? -
uc'-isso iciraag
Ls Japc-’i c: cui á'u"3 répu!':
!;Oi> do G.':?n-..e Puissanc#. H’y
cvcit-ii r;:® buaucoup d'sxagé-
raiion?
Lss jepenes, crac© a lour
d v.-.';rnilation onl ©v-
cellé dens . arí de copier, d’^-
nu'le: «- • , r- }eur innombrer-
He iz~ ’ ^-vre d tres hc-n
tnarene «.r! beau coup pro-
c'ait K; & Jupón n‘a pus
foumi c ""’.nos géníes, Lés
|>rpor,ais n ont ríen inverné de
■franscendcnt. leur légeadaire
.'Itavüurp cu de mépris de la
mor! tieu piutot de la » mysti¬
que que di; iah eonscieBl
B y ova:; i© mirage de la fa-
mouse Flone japonaise. Elle a
fui tous lf»s déíie, et s'est ía't
déohiqueiívr par milU» mo‘-
ceaux,
fXms les coups de surpr^e,
les japenais sont passes mas-
tres. Mens, face a face, a {orce
égale;, lours ianaiisme ssnl
soxtait en rebel
Ceux que les japonam a*
attaqirés par traítr'.s?,
sent alies dans l'antre du Han
el Tont maitrisé,
L'ir.donjpíabUitó d© la Seto
étaít une reputation smfuíUi.
A IA BUEIXE «a
honné'tes iamílka qui ha-
*ut cr la Urnlhe filler m
ignevit avec rúdsott de Tétat
notable d& ce«» ruelle cou
t© d'herbes d plus d’un de
mébfi de hauteur. Nous
roas 1 attention du Sorvice
npélení pour qu'íl fase# ah
er ces herbes sales qu: to
wi de^ motisf/ques.
HUMOOS AOUT 45
ha addition incoBdliiPAa^h
le du «Japón» lait que dés que
deux «Mippons» ss rea can
hent Os d¿#nh
—• Vtmm&tLíj avkte Bombes
:te¡miqm «l «n&éw ItaKNr
#®w
liberté de la Presas, el la lí
>erté de conscience.
Phisque d'aprés Truman,
íl est convesu qu'cru-
cun Traíté de Paix tie ssrc
concia entre les nations victo-
:ehsBB ét YffiJ&ñagné, 'ovará
phis-emz onnées puisqua ,
e méme traííemsn! pent i
cu dolí éír© oppliqué au Ja-
pos, une question se pose,
quant é- 4a~ ém-ée -éu --mandat
des membres du Corps Leg s
hiií qui dolí se prolongs! jus-
gu’á une armé© aprés la c: i
^sa.ure du Traite de Pa'x r- |
*-ec TOUTES les Puissances j
cr guerre avec la Répubhque ¡
c’Hol ti, ;
Sil íaut done s'en teñir ^tre
fment á ia íetíre de noire Char ;
?e Constltutiohfiéllé, ’ nos sén-d
teure et Députés ont toutes les
chances d© conserver leurs
sieges pendant de ndrnh’reú-
ses armé-as encore, c’est d d¡
re.jusqu'd la Signature da la
Poíz ar&c YÁllémdóné, á'u
bord, et le Japón, ensuite, puis
sanees avec ¡esquelles nov.e
sommes en guerre.
D'ícj la, comise dit le bou
.alontains:
«Le Roí, lañe ou moí-mou-
«Le Nouvelliste» avait oré-
vu c-? cas d'espéce qu; se pré¬
sente.
Dans un de nos Commented
res, il y a plus d’une année,
nous paonostiquíons qu'ii nV
auiGit pos d© sitot de Traite ¡
de Paix avec TAllemagne et
le Japón: que leur seraít applt-
craé un armistice d longue é-
chéance, donf la pratique révé-
Jerait les viales conditions de
Paix a imposecr.
Nous etcpUquions ’ té d© Paix engage, une íois
pour foutes, Ies sígnataires,
tundís qu’im armistice est él an
ligue, et peuí étee mod'fíé sa¬
lón les circonstances et les be¬
sólas.
II semble que mm avion#
arévu juste.
L'ccmendement d notre Cons-
tltulfoR doit étre, ou .respecté
strictement qu araendé. sel e n
Lf cas d’espéc# qui s# présente,
KHJBrLA PEmaUNE
; . m mm
| Q& matin mi arrive b Part-
j au-Prmce Mr. Qtto M Francfc
( d© ia fíeyden-Ckemi'
I cal Corporation, de New-Ybrk.
Mr, Otío Franckfurther est fe
itbm du luge FrcmcHuiher, de
Ja Cour Supréme des ^ats-U
ms. H víenl ^udbi les cam
«es do la rareté de la péntcl-
Bo#» en HaM# #í voir oe qul
peut&re lait dans ia fabrica-
t:oB do ce précieux produit
^ Dí, Ccwills tUdMon é*
tail OTWtre* á Teté
^ürs mmgras "moyens é'&~zi®
taíme, sent forces de cherchar
hdyre oh I© sort p©«t i-sur
é're plus’ clémentj r‘" :
C'est ainsi que, depuís ptu.
smirrs semaieeá, ces pauvres
fcéiss, daos un mouvemen1
intensé d'exode, debarquraut
it.-BtrMorc; par-grotqses ds-qs^-
rente et de cinqaante, hommm,
iemm.es et enfas ia.
belm emborcothiis
qu'ils bouvenh en ktimani la
Gondve, exigent pcáemen?,
bien jgu'iis n'aient ni sou, ni
malííe, MdS, '''md%ré“'tora; "T¿f
voyager, c d charge pe»- eux
•áe laísser au moment de dé
barquer, en garande de pi.e
rr-ent de leur passage, un mem
l-«e • deieuf-rfiíséraMe-famíiíe.
Et coxme, ptesquo touíes lee
enunes de ces groupe>j ont des
enfants, ©lies les iaissent po-u.r
fve.employes au servías de
ceux qui peuvent payer le
pr'x récíamé pour le voyage.
Nous avona envisage dans
notre pré.tédem article, dcr.s
un sens general la mzessde
de secourir la xtázete de ' ce¿
roaiheureux d© la Cohlrve,. ©t,.
Ion nous, cest urgent
E nTy d, a I'bccas!bn"<3e esf-
fe situation que confrou^nd les
paysaus de la Gonáve, aucun
reproché d adresser auv rnis-
sionricnres d%s difíéreatv ■- -J. [
tes,, qui y préchent TEvcmade i
du Christ. !
Au contra're, sil y-a un© di- !
¿ain© d'Ecoles, don! les eleves ;
ont eífert un beau spectarie, ¡
en Jo viile d© Si Maro en Mei
demíer, au cours d’une parado j
g’vigue, et quince chapellss i
Ípsséminées daña fasta ¡'fia, j
on dots leur íonctiorinsmen;
u I'iníotigaHe zéle da Pastear ¡
Harris, d@ l'Bql:sG Baptists. ,
15'cuae part, jrotre diaiínqaé
ecmpatrioie, is Doctear Pau.’trs ,
tfui y pséchs a use i la bonne
Parols, dans sss cbspsl’es s'oc
cupe du soin des ames, saris
mtcun ssprit ¿s ¡ocre.
IES EHVOIS S'ACIER
m pAm
Ko-as avons pu avoir con-
ifassance d'un eablogiamme
épn en Haiti re matin, »t v»
eident de ia Fnitsd States
ílteel Es-port
Ce téiécprainm* a pota cat
da démentir las rumours qu'u
te íois la guen® terminé® a--
,ec le Japón, l'acier et ees dé
Ivés ssraient lUaemant aíp«
tea, el qu'an Haití i! n'y aurdt
j ?a« da quota, par exempts,
pour te tila», ]» íar-Manc, 1m
oloa*, ate, «fc.
Díte maiaOB» des Etate-tfní*.
parait-ii, aUtaíéul dé» supple¬
ments 'do quoin pour cos pro-
duits dés la gu«w> íinie. 15
sembla, salón la dépéche de
fa United State Steel «pan,
cu® le Gouv»m«n*nt Amári-
caln eontíatiera ¿ eonlttf.er
l'wtportcrtioa de J'aeter « de
ras dír’.rétt,
v m mtms
, m Noxrmmn vom
mmm, mxmmm
mm w vom t
.'arrute le B p.oüt
Moaourar te Birectemr
du noauajuuu
Pote-au-ft-iEc®,
Monrur r: 1® Directeur, "
Vas r a apura a as intéliigentes
ai te: air ..our. s'lmposant, sí
tecr. que la se m aun o Sitim
Te -* ¿s© JsOiT* ks uppuyaií.
C ©a: c© q~ m encourage, h
/ouk Erepese- un© suggéshon
Lige-. © Ar rta, Monsr©*^r k
D-rsc»©ur e* ~r.* or des pou-
voirs puches, sur I© sor! lait
o ^2 poYsa.rs per tavocats mar
re-©- cas--cc:eurs-d#-k5T#¡ lufu-
agobias s- cruals. Trouver?
uí ua cu© de propriéíe, que;
qas so. ser. c- ciennqé, ns eí
ccens I©© emorgemeBís dom
m Yorml chcrrgé, au pours
des operations -cmíérioure®. Ár-
'íhes ufhsí,’ iiS sé réndenl a Id'
campa one, somment les cam
pegnurds de communique?
kurs litres, les tsrroriseiil et
les obligeot a achote? u&$ nou
valle- fots le urs- .propees, bis-r^
le Comm 'ssaíre Léon, don i
lo person ss sou^ieudm, a-
vec ur.f? én-ergí© et une droitu
■© dieres ¿’admirador., ava it
•.auverí sa yaridíciiov, -d'une
notechoa elective. Cel hon
de coeui, a été frcrppé á la
•ampegne cu cours d'unu tour
née, ou II disah ¿ ia calleo
rural© «si fuyant la villa •’©?
go^amis. áu bane.au*. . ga-.
gnenl la campcgn© pour eom-
rnetiré burs"déprédatícra., gm-
ict# ¡es eí expédíez les mol».
Hélas ce grand corara!ssa:
e est morí depuís un mois á
reine et la section rural© de
vfabia] eot déje la prole des
mpénHenís.
Monsieur Is Direcieui appl¬
es lé President Lescot a son
ecours et Je pcrys-cm vous b©
bra
J© vous pri© Monsieur d’a-
grésr avec raes remeroeraents.
'expression de mes sent*
nents ués disdngués.
Edgcxd ETIENNE
QUE LA COMMUNE PENSE j
AUX ENFANTS DU PEUPLE |
j
Dans notre manie des sug- í
gesuons nous ne resístan© pas
au désá dkn taire iim guk
membres de la Commission
Cammunale;
La íét© patronal# du 15
Aoüt tomb© ur. mercredi. Cost
m jour cm 1© Parc d’Enianls ne
-OBctlorme pas.
La Commission CommtmaJe,
ne pourrait-ell© pas prohter de
cette occasion pour ofkir aux
#nfant3 du peupl# l’entré® gra
fufíe eaíendu a sos frais, «fin qú©
ces peliis malheureux aillsnq
eax aussi, s'amuser comme les
autres?
simples Etabli^emsnts
soolairss prenn«nf m location
fe «Parc -d’Erdan^i» certain^
jours pour lours éféves.poürquoi
done la Commune de Port-au-
Prince. se faif-elle pas «u ges¬
te? SI© n© m ruinerail pas, en
oiffcmt aux enfaute néoessítsux
un# aprás*mjái d'amummenta,
pour fe 15 Ao4t, Fete Patrona-
k d® note* Capital#. .
En iaisant cefte suggestion,
nom nowctm&om aussi Tespoii
gu# to mistoxflt Com¬
mission Communal© y donne-
IP ^ #9lsf |P8^Sf
Mr. Vant©
-rt-m-TñcmE
MADELEINE OZIE&Y
D'aprés ks renselgnemerits
que nous croyons avoir, Mr.
Vante, llnspecteur do la Liqrw
Hollandaise qui a voyage mi
Haiti pour Uouver une solution
a 1'aiiair© d'&mbmqu&ment
des Decore de ia Troupe
Ozeray, a íaií, hler. une citie
Curtes, I'cdfcr© est ties mini¬
ms, mala e'est un oitre quand
rneme.
On salt qu'a la suite de Fan
bli_ par la _Cqmpggme...lIo;ia..i...
Block-Notes
daise d'embarquer
un© demand© de 15.000 d-i
iars de dommages-tntéréís ca¬
var! été presenté© en Justice
castre la Ligue Hollandaise.
Puis, a ia suite du refus de ia
.Ligue.. .Hollandaise d'expea; ft,
ies eolia par avion, ia á-una .i
do d© dommages-intéréis a éte
fixé© á 35.000 dollars.
Mais la Ligue Holln adcuse
yaya íinalemeut le frét oenen
pour les decora.
A ce momen; Id. no'i- cr->
yons savoir qu© lTmpres.tr.o
de la Troupe accevterau
dédommagemenr de 6\00? del
•cas et mettrait Ün á sa de men
tí© de 35.000 dollars.
L'oífre faite hier pa; Mi
Van:©, certainemesl e.s: cu
r-ftssous de la m.oíbé de 6.GG0
•Collars.
T áura-í-ü ' ©níente? Nous
h souhaítons, a tous les p i-rus
de vue.
Selon ce que nous -,vons
appr's, f'erreur, dans léxpéd:-
tlon dos áécors, est uinvée
comme suit:
Les cons de la Troupe son1
arivés de Guayaquil et en ti©
poses dans les docks cM ’a
Compagn.:© Hollandaise a Cu
cacao, Dans cas docks se
t-ouvení des sections poní
chaqué Pays en relations ma ■
ritimes avec la Compagn: 3 :
Hollandaise. Tout ce qui do:* ,
é:re expédié en Haití est déoo ;
eé dans la Section portan! le :
rom de Haiti. Ordre hat pos .
?é au dock de ía;re abou’u
les colis des decors d la Sec¬
tion Haiti, -car, quand 'le ba¬
teau qui se rend en Haiti vien
dra, il prendía tout ce qui est
déposé dans cette section.
É s’est trouvé que Ies colis
de la Troupe n'avaient pos
Ladiess© de Port-au-Prince Ha i
11. Les travailleurs ¿u dock
ne les ont pas apportés a k-
Section-Haití íandis que, daos
es Bureaux de la Compagrr.e,
on croyait que cos coks
halen! 1er.
Quand te bateau eui tout
pris de ce qui s© irouvedi b la
Section-Haítl, tout te monde
baft persuadé que tes decora
italent parda.
yincident du non-embarquo-
meni s’est proáuilei ¡'enquéfe
a révélé que les décors ne se
ficuvaient pas é ia Section-
Haiti.
H y a eu tout de cablegram
mes. @xpédié& de Port-au-Prln
ce a Curado., recomsnandant
de survetiler u© depart dee dé-
cor», que si une attention sue
elate avail été aocordée, Itei
rear constaté© aprés le depart
du bateau éut pü l'étre ava/U
et aiv.&i tom cus ennuis ac¬
tuóte auratent éfé évités.
La direction d© la «Bonlan-
geri© des Trote Mages», s-!use
á la Ru© dea Casernes ignore
certa nement le cornportemcn
euange d© ©e.s ouvner.i ai k;
quo te patrón gagne sa résidoi.
c© á áix heure» du ©oí: L<:.u
chan'.s se prolangem ¡uaqu ú
i'uub© enievem te aornrnn;; :rv,x
voIsins. Hter ©oír, une gré¡o ;ie
fierre s'ost abattue sur le lo^aí
-des-Trote Mages en- protesta¬
tion contra le chamba,".! que
ií-isa ent les ouvriers
>eur.
Ce procede est enco.e plus
©nfreyeux'"qu©‘ te'tunniite, "urve"
f.erre peu; tomber chez quel-
qu'un, occasionnant un accl-
oeiit.
Connaissant la dísc'.pLno du
piopriétaire, Anacius Innoce
xucun doute quTrustruu de la
conduit© oes ouvrlers,- Ü n'y
metis bon erdre.
Samedl áern.er, un
manage réurussaii. dans les
actions de I'lnduatrlel A. Paul u
teogans, Tenie de cette v:!k?
Nombreux les Poxhcu-Pr.r.cle; -
? cipe? au bonhsur des cc”-
jeints. notre arm Paul Brete;;
ei Melle. Elmire Paul, Ls en:
été accompagnes a Taulc; pu
!elégar.te M.me. Pierre Bake;
i-ee Moscosao au broa de no
ire conkers. Me. Dantes Belle-
carde.
Tous nos vceux ds o^rthe.'?.
La tar.ne y pula.re peur
rerque;; Prix 0.75 cis. us
Cquiers exigent une gour
rts. Nous slgnalons a no
mí- Zo, rimpayablq speak
!• HH2S. fabrican: de ce:
Lcieuse farine lócale, te
ri© cas qu’on fas
a íixé. Ce qu: est sus
te dlminuer la -clientele
• Quisqueya».
C-iC
mm tm wseisaE?
ix nsmxz-vov» art au
nyg ene jo cas c.r water
k0. II est constituí, non r :s i
cernme preset i? par les Begle-
mer.ts du S.D.H a trots pos du
mar de cloture de la pro-
criété voisine, mais ndosse d
ce mu? d© cloture. Le mu; s‘e-
tarsi eííilié sous Taction des
piules, tes matiéres s''ní:h
sor la propriét© limitrophe.
Cela con&títue plus que Ten-
i ui pour tes narir.es une cru¬
se dTnsalubrlté pour torn te
qucrríier. Un© intervention du
S. D. H. pour obliger le propríé-
tíre d respecter 1© cube du
'Hygiene est requise par les
/oisina.
»»«
b a été enrégistré, jeudi soí.r,
tm tragique accident d© circa-
lation sur la rout© d© .Gresster
Deux camions publics sur te
palm de. rantxer en collision,
un passages allongea la te4»
au dehora quand brusquemont
se produsit le choc.
Ce passage? out la tete se-
tjonnée retrouvée bi&n lain d©
eon corps a Timérieur du Ca-
mion, Un© autre victime,
transporté© é VH&pha) mt en
danger de morí,
Nous n'avoiu* pu abtenfr u-
h© pto large jd«ttti^caffcm
s3®s vktei,
En fuman! ara VleÜIe Kp©
La Guerre
ds Trole
DE NOUVEAU EV1TEE
Par MANO
L© monde
vicnt d© ¡te-
chappe? b<¡iU-i
Un© rjOuv©::«
guerra do 'frote
vieuí d'¿u« é
vitó©. Vencí ¡;:k
falte;
A San-teum
aisco, un d-
plcrr.at© Ycugoslave dés.rark
Ccs lei pe-gnemcnts d'oráre
géoqraphique, s'atíressa n u-
m* charíkanie interpret© pour
&e ía:re ¡nd.cue?? la salte des
cortes. Cello ci. Batíe© d Tr1
chais:© parm: touícg ses caHa-
cte pretorc:-'
r.Q corte de¬
án a. ye*
Europe.
, dir-ells.
tartie, par
5pr es creo-
? cette no i
n de son reatad le ates ,n-
■ stD, e‘ ?■-■> t::ur.na delibere
>:'-t de port II et-a't-encore oer
dc-'s ia plus exau'-s© dss
par?-- s'ouvrd ©t un rr.cn;
r/v'-t ,a
>r- Pal:;:-
cic-lcracnes re sont pas des
puncrvna bails oes cnose-a ec.
jpptérsnt lá, et tes Horneie^
rnodernes: rdauronf oas ¡ occcr-
sain de chanter en hexamé:.res
Ubres les héras d'une nocvel-
le querrá d© Trole.
Te me dómemete ocurquol,
pendant qu'eTe y était - 6
Ecm Francisco cette ülustre
Sociéíé, avec to rnoyemi si
Vob ms&& ©a 4éme Fcsq©
ARHIVEE DE Mr. DENNSHT
Mr. Dssmn-esl, Secréiait© G-s
itéial de VAssociation de Fa-
otball de Curacao mi arrive
c© matin ©a notre Capital©, oc
campagné d© son épouse.
Ik ont éié mqus a Taérodra
m© par Mr, Ed, Baker ©t Y van
DéUnor et Fritz Dente, qui
avoi»M « Owa®»
tes dm rencor,trim ám équi-
pe» áUaiB et de Coiaoeta.
Noo» «oubaitoo», i
M®» Datmert a» «^¡éeW* »4
|3« pfítí ItOtMk, ,


Le Probleme
du “bolsá bruler ’’ dans la Í>;C.S¿
aü'poícísTTs
prt* Wt jMsjíto Si Ib ftt» randue SoJapS"
tu S0B**E® WgiakrtsoH mi Im ' ' - *•- j
„ix>is a brufar» jrosacairam to»í
- * -Iwstst.« t>t ís*»-:
iteSne» si i he
;»iíí g&w j*sfcílsíga ds® catees,
I «ft Waawsffis*» « HgBcdé ija»
fajiisgpi® jxRsmfst awtJsr, le® e;
JMi' Wp §é¡sstsl»é# mjscsjsli-
á® gl«M es fiégoce.
Un ífaa ndíras, taixien su
tan# Jorfe dtt mot en contact
consto:! avec lee paysans as
la gjqjns du CuS de Sac a a.vs
eouja «w expuqyex la p:ace
da»* J'éconont.c j-.'/ j.u o au
boU á bríilor ¿kmtt vOt
muñes de k Cro / -< ">
qiwte, Tkou.'jzi ja • G •
II découle Je ^ .
qua cmzlb £.^ f ,',,1 ; :
:i anímen- et íí-
du tañí dt labore"*’ ^ **« x
nrnvu-strc'’• • i -m
me ¿Tobiente . c. r- > * -
pour 1'aba‘tace d-~, c-b't'
Presniéretrm* * 1 u ~
dans la rég o’ -te
paces bolsees, re qm perrrc-t
tia-t ¡'exploitation du bote su:
une ©chell© cammercía’te. Les
pedís colons parOanes ne pou-
vant acqnltter icr -íaxe sur f
rosego ou dont les ¡opinó de :er i
;© non* aleaksés erres '.es ierres ,
Ínondatícr.p látese:;’ ¡es i
y ahondes* pousse: sens soi \
mm,4u:,ch^M:kmcáORReti ton.
te l’<2nnéQ, c’éét Jé *pomboké*
ém deshér'.íés du s©L ils no
¿n>srtM pxoptí&aüm dé la mtin
tíre parcel!© cultivable ni
dost la *©»*... des
grandes Habitations. lis vom
romasser du bok-jnoH lá ou
Fon tercos lea yeux sm cea
larcins quotídiens. Aucune no¬
te de railon<em©dans 1‘ex-
píOítóiion; pas d© lourneauz,
tes trous dans le sol, don bran
Dos les recouvrent Le íour-
i f *> vendus a ckmx gourdes
< ¡avante le sac. Sur ce rnen-
l <* *, d déduire la location d;u-
r mule ou d'uno bouixique á
V> centimes le jota, la ta^e de
v. at centimes par téte au mar
* r huit honres de marcho
arriver á Fort-cru-Prínee,
A Tnomazeau, 1‘admmisha-
''*■ on commu nale prélév© en-
*■ ;*-© line dime par marcHaode
se rendan! d Port-au-Prince...
Cinqiiiémement, - En dér.t
áe ses déclaraticr.Dam.’er.s
r. a pas encore mis sur pieds
son organisation. Le méme
ocer’.t agricole dessert jusqu'a
seae sections rurales. 2 n© áis
pose pas d© mayen de ¡acoroo-
: on, pas de collaborateurs a-
Fex
fe»© 4 5 tow. "t*
En Hr« pesti»;
UA1GSS tÁi Bisvn
7e e: Be épiíodee
Er. iiic» pa.-.ie:
^SCMXX3l®í«*-
Cns ffltow í&walwis d»
o «SítfaBié Kcteea».
- &jíréí«;:J|, a J.« gé»
é‘7:’ter«*:,«t & S!,him
En lire partis;
VMXMM m TjBSERX â– 
9s et 50 episodes et â– 
En 2bm® parte:
Edwige Fenllle-r© e\ ]&ar¡ My
jal dam
TOI QUE FADORE
Entrée 50, 1,00, 1.50
HtJi» íEehard-Wílm e
a Korénn dar.s
AU SSÍV1CE DO TZAR
Enliées: 0.50, LOO «t 1.50
c\ñé Select
üÁmí & £ hrt*.
& lite parti»¡
S3 MARINES ATTAQSÍt
C5* et Se épiiodsc)
Sema port’ej
m*m* l oo ^9 .
â– 
im wmmm hTThQmm â– 
©t g© 4-pkodes
:2éme paríie:
Mbadft Bell dans un de ses
plus frcmda roles: - -
HSGIQN lyHONNEUH
Vn a mieux aimé a!
frenfer la cour martial© que de
^alir la rvpvtoúon d'un© íem
, ©t 1.50 gde
rimemebo á 5 et 8 bies
En like parbe:
Actualiiés Universal et Olym
v; e.
Enkées
d 6:30 et á 8:30 hres.
En lore pqrtk:
La Hós.^tance de® Destro
yers Américains contre les ot
taques Japonenses... Gigantes
qa© dock Flotíante dañe le Pa
cifique... Nctmrcrax' &pp3te'is ’¡ mente élévés
Anglais en action... Les Sports
dans le Monde., etc, etc. (Ac-
? cali tés UrrivexEa*/
En 2éme pendie:
ON A ABHETE SHEBLOCE
HOLMES
Un grand Him pal icier, d’une
quable eí d'une origina íé
frappaníe.... Un film bcuiev&r
íoxú qui vous ptend et vcus
Due
Etí Seine patrio'
Sí»mí* Grave et Ann
dans
LES DEUX GOSSES
Ut- iÜm tcrdrn. Des Boní;
Un che! cí'onu
Paramount
Samad! h B bru,
is HBToua es mxms
f^a o: S© épíiodaa)
f;- 2^me partís:
Ulí MAUVAIS GASCON
'"'~av&€ Demiel Dorlékst» Se&ff’
Gara!
... un® délldouse coméd.o
m íísícgIq, kaích» p’cmpanio.,. .
Entré© GénémU Gd 0.30
ó 8:15 Hre©
WOMAN OF THE YEAH
(sous ütí&s kcmgcús)
" la temme d& Ymméf.
i vac Spencer Tracy, Kathryn
-lephuin
Spencer Tracy lour a tour
ro.'quo, serdimental viobnt..
-Entrófrí O;60-
D mar.cho d 3 heures 30
VJXCOmU DU PLACE
csv: .: lean Crcnvíoící, r’rCJit
chot Vane et Robert Young
... rhtetolro d'uno femme a
gut le 'destín oífrit une loin lo
mayen do coiuiaitre \e luxe
ct ¡en pkúsíts.,.
Entiéc Génémle Gd. 030
50, ;. wt 2 gdes
tans avoir á cccu:rt&r
la tax©
vhéa qui peurraiení euppleer
sur Tarrosage,-- • au fait
cp-o le
c- ces absences irte vi tables.. Le
áébit d'ecru ío-arU; as¬
c.avsan vqr.ar.t de la «Terras-
ear.! par heure el par
a j
se». planté. Au bout ae tro
s au
»Cotte» solücítant une aulcn-
queme ans, tes «baya:
s.-tlon pour Tabatcge arrive a
obter.ant un© certain©
ea r'--
destination acres cinq heures
ce, ce pet.t pioprv-tav-j
d-;; marche., constate .que i’a-
et les vend par pouts 1
aevt carteóle ©si absent. 11 te
coctracteurs ae la hace
cí:c deux joins encore dan?.
cás pour reunir de ícrte
r-as per grlnctlons, ses insp-'c-
t;tes c-, Hvrer le long ¿u
::u- o¿
;;;.rs c des multes de dísicn-
io Hascp de parcou::: c
u'; v-.ie oraar¡lsat;on
Ies á ahevcl et aurac;
... ■ ■ sur ¡'nfhckn
s.leurs '
er.: agrlcole pour
Deucerr
:c:;M
- nter; de la r.ouveite
salsori e e o„ o
â–  eso: on sur le.Lotee-.hrtder.
daris la p:crríie au
S w ?
I ^ecouL de ce qui precede
égalern©’' da-s ~
- -r
r-'.-a k commerce du bo'.s a bru
Léogar.e ce . t. ce
c-- es* pas rénumérateur
le saísc L -C'- ©~‘
-c ^
-■ou- ceux quí s’y l;v?©nt d'u-
i¿nag© he¬
*c ,-p'- té d'achat au das-
re, le - c e
.vuj, ^ piu£ íaible moven-
pas ten'r- ~a -
::t au
:-t ¿ arret iorce decoulcmt de
yioprle a--^ !. a a-
— «-
„ e aun© autor¡suuon
1 VTaÍ£C"o a» :c •
engeríais ¿a gene,
¡enees ae L ~e
^ „ -/ani ríen a reeoíter,
r&colíe ae >-0 s -'v“
3 -
_ par-. oertei.ee au pnx ce
bauche v o^ : '
as
a «ne ¡ouiiis-e ae travo.i
voü dans les coups* c
-
ijxe Oucneron ou cebar de ua
par: rr.o ' r* ~ c e~
c - -c
^ -can Le prut du charbon.
ele Da. er- ” d, D -c -
:
u e 'wwí«í augmeaíer á Port-
Fundí» Far ^ e G o e
e
^n.tze et nous courons le
mei oe te - v v-c '-z
. -q_e aen manquer. La Has*
iusqu a octobre
v . . .
; cc en p¿em© monte season,
rach© ae voire fanteuti, povr
vous proieter dans la plus an
goissante et !a plus passion-
r^ernte des situernons dramaV'
quea.
DISTRIBUTION:
Sherlock Holmes Ren© Fleur
Docteur Watson jean Oixmon-
iier
Mari Berry Henés Simonct
Jane Berry Paulette ’Marnier
Et Solange Sicard
Entrée LOO. l.$0; 2.00
en pccrtcmt d© iistn
Troisiérnement.- • !e Prlr. du
boh d bruler* pays au pav-ean
de la region est dériscure. Lo
ícurrnsssuT t-re rnolns de ses
L.vr-aisOfis que celui qui :Vcyan
pas de ierre, pas de bats a
coup>er loue res services com
me buc'hcron, ou homme de
peine charge de rempl.r les
wagons cm post© d'achal du
rali-way. Ente© le paysen et la
Hosco, ilya deux, trote
ra©dialres, les acheteurs
compte do la Compagnie.
mtex-
oour
r. ass-are pas la iaible circucu-
.on dans trots commune.
Tout ce qiii so rapport© á ¿'E-
conomte huíale vie at de Da-
mens. Nos amis les «Masíej
Oí* nt- pourraient'ils pas ©nv;-
sager des moáiiicaüons, car
le piobkare des pe ti tes éco-
rronúes rurales ne dost pas é-
tre perdu d© vue. Ou alors, que
des details, des precisions, des
explications oo.pnt iar^ment
éonnés pour rédiiieation des
.und; c 8 hres
Er; lére part:©:
Mode en Grande Bretagne
Actualiiés)
En 2eme partíe-
Ar.abeüa el Chañes Var.el
Cans
VEftLE D'AHMES
Entree: 25, 50, 1.00 gd®
a 8 hres 15
En lére pard©:
OCTAVE
En 2éme pardo:
Charles Boyer of Michel© Mor¬
gan dans
GRACE
Adapté a Técran d'apres
'oeuvre célebre d'Henr/ Seros
tete...
Entres: 25, 50, D00 -gde
ECOLE
DES SCIENCES AOTiQUEES
AVIS
Les íntéressés son! avisos
que 1© concoufi© d'aámission
au Ccurs d'Arpentcge annexe
á TEcole des Sciences AppV-
Ltrndi á 5 hres
En lére patee:
Les Allíées ervahlssent Bar
r.éo
pañieí
Conrad Ve.dt et Loretta Young
dams
LA HOSE BLANCHE
Entrees; 25, $0, e; I gde
a 8 hres
En ls;u patee;
OHEI CHS.
Sn 2ame parüs:
Larquey, Jose tie Day, Luc ten
Borons dons
MESSIEURS LES RONDS
DE CUIR
Entrees: 25, 50 ! gde
AVIS
Concovss d'Adm'»34cm
a ITIccte Naltcmxd©
d'Agriculture
II sera orgun-se a ¡'Eccio
VertuLien Gu:Lhaud, Place de
¡a CaLhéárale, le luiid: ID Sep
irate-re 1945, a 8 heures a. m..
tin ccnccurs pour - admission
c ur. r.orrte-e _ t. e o'etudiunts
c 1'Ecole '•r.rJt d'A.gricu>
lure.
Les rec.stres ¿inscription
sen: ou verts a Damiens d par
i r de :e jour gusqu'au feudi 5
Sep’.cmbre nr ocha; n d I hre.
30 p. Aucun candida! ne
s^ra r.tscrr. aprés cede date.
Pour s' inseriré, tout candi-
ten oc-it sattelaii© crux condi-
SUi
Etr© dgé d© 24 am au
quees pour
l'année scolaire
L© i uns et des autres.
AVIS MATRIMONIAL
Le fcüusgígné, Emüe Maun
r®, d®m©urant ©t domicilié o
Fabr© 6e section rural© do FAn
&e a Vean, donr.e avis au pu
olic et au comroorc© en géné
xal, qu'ü plus respe tusa
bl@ des acícs de sor épouse,
hm Oxémm® André, &n alten
dan! qa’um action en divorce
M mil in’miim pon? cause d‘o.
1 altére.
Fahr# (A^so-d-Veau) Je 7
Aoixt im.
Zmtle MAURICE
stiEraocaABU:
MÜ JUffimeXH BJUft»
•I *si
UNE PENSION POÃœB FXUiS
lúdame Rene Deslanaes
&é& Diaquoi iait savoir aux
lo millos qu'd la reñiré© docto
bre de ceü© armé®, ©lie repon
ches elle d litre de pensionna?
re tente hliotte ou jeuns Elle
qui voudrait s© teñir a Rort-
au-Prince, soil pour aller en
desase, soit pour suivr© les
couxs de n'importo quel éto*
bltesement Lycéo de pune ÍU-
le, logons de dactyld, de cou
p©^ etc,.. Elle leur prorast do
bien répondr# d ieur conR#u-
c€ #n sur Ies en&rri^s
| qu‘on youdra lid cotátet une
urveükmc© motemeU®.
PHx ctvoatoqeaat,
Hour tona
^’adresser h Hadóme Be»é
Demandes meRe Chorlos J&oa
tf dBm Pm-do-Ohom* pri*
de Sosíhéno Cerrará.
P, E. — FAe de s^iwrire
m -M mt^rnsúm*
¡345-1348, commeacera 1© Lun
di 24 Setiembre 194S.
LTnscription sera ou veris au
Siége dg I’Ecole le Mercredí
12 Sepí entere 1345.
Le nombre detudiants a ad
meítr© est fixé d 15. II sexo
créé dnq bourse d etudes de
OUINZE POUABS, xe^ervées
cux éiéves originaires de
communes mitres qué \e& oh«l
líeux de Departe meat, qui ou
xoni obtenu un© naoyezm© m
íteiateonte, e! cinq bourses d’é
tudes gratuite®. autres
étudiants poieront une acolar!
té mensuelle de Cinq gourdes.
. En s'inearivcro! le ccmdMot
devra dépoeer au Secréíarial
tí© l'Ecole des Sciences Appl;
\uéos Ies píéces suivanfes:
1 - Son ©xtraíi de nalssan
rm
2 — Un certifica! dea autcrl
m scolaires établtesaní Im é-
\núm qu'Ü aura ferites. Le
candida! devact avoir foil au
motes «a tralsi&me,
3 — Un o«rtIRcat d© bonn©
vi© ©t mo9urs dSiwé por l'Jld
minirtratiott tecak d* m Oom
muñe
í'> mísímum pow tero
adíate it ilnacription «it % 16
alia «t S'éf® mealmum 22 ma.
IA PBB3UOK '
.ons
1 -
ytes;
2 Avoir son Certifica! de
Ln d'Stude» Secondaires,
-:u 2éms 'partís;
3 • Ene porteur d'un cerüL
at de bonne conduite du der
: .er établissemont scolaire he
.¡venté et de son ocíe de na*-s
sanee;
4 — Fourair deux photos d':
dentité qui restexoc! en la pos
session de : l'Ecole National©
d'Agriculhue,'
Le concours compiendra les
?preuv©s guivcmte©:
a ~Vm épreuve d’inform a
ion genérale: Hisíoire et Ge
^arapbío Histoire eí
.Geographic Gériérales, ©te,
b — Maíhémotiques.
c — Sciences physiques et
íaturelles,
Les candldats qui aurord té
í£s! au concours subirán! un
examen physique qui sera ab
solument éliminatoire, s'ü té-
véle des défltiences @t des
maladies aériouses, quelles
jue soten! l©s notes obtenu v
mx épreuvea du concours.
Les candidate admis serón!
nternes. Hs devront verser
me valeur d© vingt-cinq goar
Jes pour ham d© laboxa!o¡re,
4& bioiegi© ©t autres. Lea sé
ylemente de l’Ecol© l©ur mront
©mis, Aprés en avoir prís
ectur©, lis signeront un ©nga
.jement ionnel de auivr© «trfe
©men! les tég lamenta ou da
d&xpomx a ¡‘exclusion ©a cas
de violaüon.
A ki fin de lem» études, \m
itediante aaront h pafm dmtx
Mta» poarjh^» tfptóws».
iér, I ™
MI
ó 5 hres 30
IE TRESOH DE TARYAN
{sous títretó frangote)
teen O'SulUvan
la plus dramatíque dos
cvsr.tures de i'horrime amas.
Entrée Gd. 0.63
a B hres 15
En lére partió:
LE RETOUB DE CHANDU
Heme et ¡2éme ép’sodes
XXraa 1© temple des Übast e,
B-etry et Dorothy vorií étre torm
reés en presence de Nadji q.n
pousse un cr; pour appeier
Chanda á 1'aide... Vi tras pro
met á ¿'ultime minute a la prin
cesse de renvoyer le magicten
et ses amis, sains et ' seals,
de rile á condlfon qu'elie ac¬
cept© de mourír pour permet
t:e la reincarnation de la dées
se C-sanna. Désespérée, eV.^
accepte... C'est á ce moment
que ¡es íarouches gardiens du
temple se révc-Hent.
Toa* est-u f;ru e! le Yogi (es
prif bieníaisanti qui protege
Chandu. re pgurrg >11 ríen
pour maítriser ces ©tres démo
maques? ’’P
£n 2éme partee:
JES FLIRTS DANDY HARDY
{sous hireiB fraacaia)
avec Lewis Stone, Mickey
Rooney, Donna Roed :
....la phis desopilante, la !
plus émouvarHe des comédiesi '
i.n film dont chama© métre iaú l
fuser le ñre!
Entres Gd. LIO
i VSNTt AU DWOU» K U
MISE APB©
S aera piccéd* Ut pudien¬
te Áofit mil neuf c#at
cínq. 6 dix b©ur«« du teatíte:
par I© minted© de M© Di«u
¿oa«á - Chaxlea-
au-Prínce, a c©.c©mmia*;«©n 800:,
Eludo, Ru© de# ■ ■ BHiaclaai
fio. 107, d la vmte aurjdus of
# hmx' éi" dmm ^mWásmxn, ■
l Ve L'ímmeuble toads ©t batís
sc ‘dependant de hx Sueco*
&£¡n da la Imm Item© Roi:i©
Ñau, Vv© Hcodmifion Caz©/
sis d Port-aU'lVínce, ét FAye¬
rmo Summer Turgoaux, dépen
daat do Tandean© habitation
Deschampa» Commune ©t Ar*
do Porbau'Rna-
propnéíédJWhgf
do tobado au c6té Nord. Au .ih
>é oppose neuf metros guaran
to o! un contimehes sur une
prolorsdeur dont le coté ©el
compasé de tíeux ligues: Du
nord au Sud Irunte e! un mb
tres círquante centímétxes o!
d'uno obligue de quatro mé~
tíos quatre víngt sepf
tree vais le
cató Quest Trente hull métres
quatr© vingt dlx
¿i,
venue Charles
Sud H a l'Est par la propríétó
de feu Alexandre Vtllejolnf el
a Louest pesr te aieur Louis Lu
decket. Sur .la. 1
1 - Mme Fernand© H. Hite,
opouse d© Mr. Gérard Lescot,
2 - - Mr. Jacques Saurel, toa?
deux, propxiéla'res, domicilié^
a Po:t-au-Pr;uc©, íd©r*t:ft©s res
pectivoment la premter© «cus
le No. FF 4804, }e second, soi-v
te No. A - 1Ü9L ayaru Me
André Villejoint pour ovoerrt
te que] es! patenté ©t identifié
sous k-s Nos V 18176 et A
— 343 avec election d© domi
c;Ie ©n son cabinet d Port-cm-
Pr:nc©, au 123 rae des Mira¬
rles, er occupé pour eur sur
la présente poursuite. En ver
íu I d'u.n jugement en da
te du 4 ruin 1345, rendu par le ¡
tribunal Civil de PorLau-Prin 1
ce, ordonnant la licitation de
i’lmmeuble sus designé; D'un
teat© d© \u Rgdte M
qu© hs» C0Rf^E©r.C%$ _
ducíl©» ladiopJ-ar» qua;
xmt olímte» pai ür
Tdm, outorn fi©u é
kxmm ún Lmte H
- m^étrrém ^
,ié dm So^ííK.emwír
]*
*
4 un
EMA A
.1©--
séemee qui ,
Cotnilé de Hqppmchtw^i
hano-Amérfcalr
ha a 10 bt
t^on Villa):
—* Actuoiité»
- —-'Doemmairea í
— Ites nazh -
— Un Sketch i
LA CROIX
HAlTIENJfS»
ís Ecolos m
Lundi d 6 hxss
RASPOU7TNE ET SA COCR
avec John, Ethel, Lionel Bor
rymore
... une histo'.re tragique d'-a
am pteuo shakespearien-
Enlrée Gd. 0.30
BEMERCÍEMENTS
Mme, Veuve Roland Adolphe
ne© Virgirhe Lear os, et sa ia
redie. Mr. Dorveias D. Adol
pb e. lvlr, st IvLuo. EnoM Dossous
rtee Eva Dorveias Adolphe ’a
iaml-te Adolphe et la iattdP
e Mouscardy garden! u
r.e proionde leconiiaisaa.nce
uu Delegué Laiortua, aux Dra
de i "Hop;tal, a la presse et aux
nom.breu.% amte des Gor.aives,
de M:. Letroy Ménahá et ¡es
amis de St. Michel de l‘AUc
laye, de Port-au-Prince, de
Marmelade ©t des autres loca
/lies qui leur ont donns des te
urtegnages de syxnpathie d
‘occasion d© leur regret!© Ro
banal en date du ooze ya'n
1945, ©ntarinant 1© rapport de
¡'expert Augustin B. Botadlo
d un trolsiém© jugemerh eh da
t© du huh Aout 1945, ordo*
rant la vente du d ! imrr.eubl©
cu dessous de la mise á prix
fixe oc-.r Texpert. Le tout am©
gteíré.
Le cahl-er des charges dres
sé pour porvenir a cette von
•© a été áéposé dans lEtu.de
de Me Dieudonné Charles, sus
qua!.fié, te teudJ douz© juiUst
áe cede amé©.
La vtr.te cura r©u au des-
sous de la rr/se á prix fixe©
par Texpert, outre tes charges
de I'euchere.
S'adresser pour to us
gneraents á Me Audi© Villa*
•Joént». avoco! pouxsuivant, e!
d ?de Dieudonné Charles, no
taire charge d© la vente.
Fait et rédiqé a PorFcm-Pria
ce, I© 11 Aout mil n©uf cení
guárante cinq.
S’qné: André Villajolnb-av¬
an PORVELAS ADOLPHE
evé d leur cdfeciion 1© 21
vi dernier.
Ennery, le 3 Aout 1345.
KEMSRCimENTS
Mr, B, F. ULES, proíondé-
men! touché des témoignagea
dtemiüé dotó Son Excellence
Mr. EU& Lescot, Préaident áe
\a Républiqu© a bien, vculu
l'honoiei et des marques de
syrrvpjdH© que luí out don
nées ses nombreux amis d.
2'occasion de la pert© doulou
reuse qu'il vient d'éprou^er
la persona© da son ©pousa
<*n 110-greiié©
jttíl
AVIS MATRIMONIAL
La sousaigné© Lferdamo
Maurice Adam, né Lilkm© Ca
tan, déclar© cm commerce ©I
au public m géuéral qutelle
n‘«st plus responsable des ac
íes et actions de son époux
Mam ce Adam, poor iscompa
tibilíté de caractérs at in- >
furas qttxvm. En attended
qu'tme action m divorce luí
-oit bmwé*,
mm, Mmiw mm.
Madame B. F. ULES
ronouvelte a Son Excellence
te President d© la République
ciasl qu'a ses ermis sea pina
vik xemerciements at las
prtent de feouver Id Vesqa©»*
aion da so sincére gratitude.
. ba -CroiX 'Bougs
touioura soudeua©
un© cd^e escoce
ds f
ctes gargons,
fifias..
ú& voulok bien so
Madasae Clemen í
v©nua O - ¿
10 au 20 Aai*.
. *ÍV^ ■■
L'Adminisiration
des Postes s'empiw* d’o
cer au Publk q^e ^ 5
14 ¿oüt 19*5 U sera «*'«
eolation k* â–  miras J
do l'toies’on
HaitieM®»: G. OMg
1 gourfe et 2 ad« *«
mea de ¡o p^>’«
1 gourd® d® !n
tin «c® mx jtm ^
te data et cáíransiiaB!
raeni «»íe ca» ....
iisrsN1»4 -a
|our» d® latir ara» * 5
>r. 1® ^ ,
¡945.
MADAME. VOTSÉj
PHS00E
CHEVSU®»;
Vea» d®«» dsSS* ,
,m tón parttadi* «at
venan fi iaut éd
ve?. Pon? cató ,,
vous setvk áu..„
uquide:au.
pondrá qui. netted
tonl&ft lf» chavad
mods?» íomm® á® ‘
áas. W»,poW*y
wdlesa pradaíti
En ’rea» «“
nra da Siagasin
la ítwraraci* S. ^
Ffa», rcsKWtí-:»#». ;
CESOOOKK
,ff‘ ÍES
AVIS
1* souffligtié, Magietrat Co«
turned de léoqam, fast mf
«s!t 4 can* qai pecnwnt tV
jBowr, qa* *a d«a«w* »t «wt
Jomitíla m teottwat 4 I4bga
na.
Uogctna la S Xodt 1945.
H^aasend KEHNKAÃœT


„ XV»
Ismsí «tuuteb, li Mprni
'¿iir d« pic!:d 1« aUatut euiiüi
¡a Capital*, m fait Is d#
donnoncsí ó «fia dienta,
qj .1 vied da lacavcur dea &â– -
mtasW
e® áe Naqwtf *~
&*kd. .....
mm.:.
-re*;
m
at
â–  m 1
) s
PWBi
m
iC
¿0 ’
voh"
7 CC- ti .to. <3.00, si Jí.vO, et leí d'fr.ancheí a J2.-30
íu! Msg>Oi»e B roa fig Circuit.
"£3SO STANDARD OIL
S, A. ^.
í izz
ok mommm
Kraft
Semences
d’Olgrrott
•YELLOW BERMUDA-
ches BAILEY
IMr ftv& imqmm m TEidl
Isléphon© 2183.
: MABAME
ESSAYEZ BES
AUS0URBBU1
Blsqufck
EUECTHA
HADItmECTHICITE
Kepíéseniad:
Solar Coodoorrer Co.
j Insulin; Corporation of America
| Thaonarson franaiormer Co,
1 Tel: No. 2224.
MABAME
POUR . VOTRE
PATISSERIE
Blsqufck
SANE LUT, SANS ESSENCE, SANS CEUFS, SEBEE-
Krrr avec m pro d'eao vovs pouvez trssz
PE VIXCZLÍENTE CAEME A IA GLACE, i¡¡
3.50 or, LA BGITE ’ "*>.
deaerat Yradlag €m
CISTP.ÍEÍJTEBB POTO HAITÍ
II y-ii plas-ck .
dans la vi® si.vous files eu
mmmm íaitb j
LA FARME DEJA PEEP AFEE
CONTEN ANT IA JUSTE PHOPOBTioN DE TODS'
i.ES INGREDIENTS NICESSAMES POTO DONNEH
IN RESULTAT INCOMPARABLE A VOTRE PATISSERIE
En vbjits dans
char- "
tout®» 1?» Bonnes Epieerlea @t es groa
U.Preetzmann-Aggerholm
EN VENTE
Ch©¿: Franck }. Martin, Sen-
oral et Co„ Bouccrrd ©t Co„
Société Haiti arm® d'Áutomo
biles. F. G. Naudé, Franck
W. Wilson, U, S. L. Balls
ríes Service Station.
JULES FARMER
Disirihuteur pom Haiti.
rHAlPiOlf^1
Bring DEPENDABLE
ENGINE PERFORMANCE
â–  â–  Eyea ihebesl spark pimgs.:
wear out. Replace them with
new Champions at ieast once
a year. See ívha i imp ro Yemeni
that makes in acceleration
and speed. Let easier starting,
too, in good weather and bad.
i«l* Utti* á'Améuque, ua p,o
litfit qui esi sras cor.tssle, u-
-sé mwpWp/p^M 7&qfa>^
‘‘cm ~g\amli.~: Awe **::po®8&
fB peaU»®/dispensar d# fair»
sccostdw eon piano ciprés blea
dvj> mow <3® mrvic®. Hat»
' s-c ®n oulr®, des taraifare* vers*»: martpomc, jvoses, ta¬
bes de tout®® is* dimension®,
da» kmiére® ®t des iiouSoirs
®!a
Phone 3320. >
— Joseph DTOOSBM»
1 Avis Important
Roppelm-vom go® pout ga
qnm lea 50,006 qomdm d© la
d« YEtat Haiüen, . 11
to dabord prerto- tin h.ñot
Mala d gui aWdrogger, si c©
a'oai d Paul Emii» M. Desdu-
ioa? Oui, demandM vobro bd
tel 4 Paul Emile M.
IS4 Ruó 4u C«sha, Maisoo
Thiasok.
Soya Cola
iorilfie®^, an désolléronl
Dhi noeles do BoMmore
^ {on goút est si prenant
^u'aprés Ton dlls Encor®
PIERRE P, BOUCHI'MiAU
flepréss&níanl ExcIubU do 1c
.SOYA COLA eOKPANT.
do Baidmore U ix
Antlparasito;
• Remede" • Effíctíce" cont't* le
Paludismo Aigu eí surtoul
Chronique.
L'ANTIPARASITOL ^ert com
me adjuvant pendant la oris© |
aigue. . !
L'ANTIPARASITOL dcii etre !
continué dans la suite pour é
viler la chranicité et les rechu
tes.
DEPOT:
PHARMACIE DE LA PAIX
Place GeSrard.
AVENDRE
Vous trouvorez deux bonnes
machines a coudre, d achetei
á pied ©l d bras. S'adressei
Maisoit Goicou Petit-Four, No.
11 en face du Docteur Nali¬
man.
La Matson
PAUL E, AUXILA
Rus Trcrveraiere
Aent de jeoevoir:
Chaussures Hiute Nouveau
íé, tout cmr, po’ur Damts,
Chaussures tout cuir et touts®
peausseries pour homrae Chaus
¿ares de Sport pour Dames.Fii
ettes, Enicmis. Serviettes de
dain, Sorties de bain, Saiviei
tes de toilette, Gants tissu épen
[ ^©, blgnc et couleuis.
Palm Beachs blanc, ncir, cou
©urs íantaisie. Drüls anglais
tnion, couleuis poui costumes.
Toil© a drop Fil-Baüste et Li-
jon fil blase. Ombrelles en
«íoie, en conton, Parapluias.
Chapeaux de paille hue, ds
Cine, de Feutre pour homines.
Ceinture® cuir pour bom
sxm guaíité supéñeure en ero
rodil®, en Elasü-glas; en eou-
11 de. aois-...d. ,.clK>isir. dans .IS.
hoókírn-
Ardeles de oadeaux. Tons
articles de Bacraté,
Phon®t 2318*2234.
Mon Kodak
Par Jh«m MAX
Í2& jgSm #i^> 4#Bongals
á mm un&
m& : m.
res instante dé boun#ur dhiu®
rie, hoicís* ga^Kaa^ment,. loa..
gu®... üa gu® cmt iQt& dma,
la tfemp® ou j ekii® un étr® Leu
ivux. l@ aoruieuit yg^e^ypud^
ei«t dans la pi#iatua@, L'mteii
&ité compense la auré®. &
quaná, nous a® pouvons 1@ re*
jiouveier* i® souvenir naurouK
est tei un viatique,.*,
Jo vu3 mamtonant do soavo
.irsl le vouarais mén atitan-
h.r, mass fyranniquos, il bous-
?cmeut tout o® qiu ietu est
I uanger, nosbio o a soulomem
I ccHusaue. En nous, il» ©nUv
s ti&nnont ¡m xó&óíiuanuw du
1 } Nout. n y pouvons non
p oinro, nono pumo est pam
: í.«t que noire present, lo vio
i tmnr n© di
v)sag© qu&
' Ostites parüe du groups.» Sayes aussi gal que le» au-
. %m... Fcjítea-vous d© la sauté el de Fénssrgi® du KL1M.
BuVS2*®n dsux vsrrss extra par jour... Ü «sí suémeux, agrs«
*dilo et a le goúí ©i íraisl
C® ruoy^s sür et naturel d^acquérli ds. la gasté vous Ihü
plaisir,.,. commonce^ - aujourd'hui rnémel •.
- XLIM est du laii pur^sur
vous pouv©2 compter í\
^ mí toujouia haia.M tea
: ¥“% un íerbianc.
*mm
ATTENTION
: Planteurs de Nolx de Ccc©
la Haití Coco&mt
Frodmets C@., 8.
ACHETE TOUTES Ql'AlíiTTES 0J5 HOCE 0K COCO
QUI PBUVENT ETRB XlVBEES A POHMU PBOK».
rADBEiSER A0i
mjmm m vmwe. % sazoTOH
un.
. mrm póstale? a .. m.
PLANTO» mmtZ L0SENR A %WOTOS.
CODES D’ETE PAH
MARAT CHENET
Couis classíquos poní les é-
leves en retard, cours d'an
qiais av, UNGUAPBONE, tout
-■£ conversanou.
Avenue Toussaint Brave,
melle N, en face de Splendid
H6teL
trouble
vans - aes raisons a.iie;vnn
c'examiriex 1© memo pay:
ce. Les le Uros entxniacees.
note ©i i’année inscrnes av
¿a point® de mon potaría:
sur i écorce tendí© d'un rx
nner, íoc© a la...mer. Le cna
r-e juché sur les hauteurs ;
Diquíni, la cabe
ton tace á l'Etong, c'es: le i,
pel des jo untes et des ;v¡
de tadis Cela dépas:
liui interpétradon inexacte.
Lace rdest pas une aita:
de caierndiier. Cbacun
r-cus, :.ous prci
le prese n une existence pe
sóe. II y a des m Leen :
un autre mol-meme a ex:?
penséss, sens.billte. Impels'
te, revolt© jusqu’á ¡a dém.
<~e des sens, le.....tout rigour-
semen! símiles Iré aux ref-s.-
rr.e, íl y a des s'érdes j a
cea sacies, )e m mame
des íoxines a© rorientrnísme.
il y c. deux aléeles, r.eare ma •
ron mes orte.Ts étrelcmant la
terr© crassu com me des damn
mariace avec "c© ’terree Ti v
a un slécle á peine. la carao,
ne au poing, snsurgé contra 1-
collier de la servitude, le fai
sais leu dans le tas des nms-
seurs de negros. •• Le 17 octr-
bre, au Pont Rouge, oubl.cux .
des íemmes, des épavurues, ■
de la volupté, je see ha s co ;
non. sang avec celui de ITm â– 
pereur le testament execute u
delement d travers les genera
tfons. Mon age ne s© rn ua;s
dans les cglendriers. E?
aucrnd j'aurai claque, un au
tre recueíllira le legs...
0«B
Pourquoi. j'écris? Dermis
qu'un matin, Thomm© s>s!
trouvé, íac© á la íemme, II Uxt
redil a travers Ies generation-:
los mimes mots ” d’amour, la
mém© sév© chfrrnelle le por o
aux mimes gestes. Pcurquou
j’écris? C'est pareih d'autres
avant moi-méme, avec un
poingon sur 1© granite des
roes, sur le papyrus égypUen,
los tablettes d© cir©, le parcho
min du Moyen-Ág®, Üs ont
tracé des caraclérea, üs om
imprliaté Ies mimes aouslgues
don! m retrouv© la smrvi« cbm '
íWquoi, fécrkf Tu H« le
,fioás,..qtm.. t£op,.petit©oual®aáo
riel yécrívaiu a une mk*
sion. II reve.li© tm canscleá -
a«8 assoupies, sa pros© chati
de cornmo un© iarv© brulame
ou comma un© caress® vocals
eniietem oxx aous la convic¬
tion ou chanto los joles d®
I existence. Je heurt® des fols
la syntax©, pourquo4? Elle ¡im¡
t® nos élans, dimlnu© I® po¬
tent!©.! de rócr.valn. Isj con
ormism© ri'osr pos mon ioxi
Lnsiíbord nation n'ost pens iou
ours un défaut. Lo co"hu:
r.: fimo briso ¡os poruoríriaidos.
o tíojio á k: n :"--mo .,
.amrito qu
ntraf; nxs. ponda;:! u Alain a ph:
une exetor
7X sten.ee
Jhacn MAY
C C U P. S D' ETE
A PETION-V II.LE
Lobo Fmubias
Place Louvertuxe
Solitud© Villa
'Telephone; Nos 7115 — 7314
LA REGEN CE
187, Grand'Rue
I Pcrt-cruPrínc©
í Ton tes lee liqueurs,
Un Rhum sons pareil,
j TOUS LES PARFUMS
] Tons les sirops,
Vins blanc ©; rouge, Madéi®.
Crém© pour 1© visage,
Poudr© d© rk.
Vaseline, iixateur et teintur»
noli® poui Cheveux,
Machíne á écrir» R®ml»í?$a»
Machín© á calcular Dollou
R ubems. papi&f carbón
kátm vm achal» chm
G. GXLG
©attv AQttBA»t,X "C0tti>tíftVATlO# t
TOUTS RHUMt,X#SRONCHfm ENRüUEMCNTSj
(NflUfiNZA. AFFECTIONS oes POÃœMONS
FORT.AU.PKIXC», HAITI, ti .*»
^ Ísi^MCgx llcurc des Hieres


m
-a'M< “Le Noaveliiste”
. . .■¿ZIXUS& ixftins bt bmoimwmmiti
sjsxr
V" ** i Héüra
smsu-raaiw
""""■" ”HK#XH®S& •
■■■-*ÉiríSÉÍ8|SSS6e a mm~
Votó b fexte sfc la no4* «p»
la G®owrBffls®tó 4#- lake e
¡ni I» Crouvemss&aats S
jAdiSe #1.4# Ssbieb# repatrie
' afe Oz Pstt^pW 4 la Chin© sí á 4 0-
plop f£pidlfisgíi©í
«I# obétecmpp h i’ardr© gra
*cte«r 4# Sa Ma|@sté TEmpt*
«r$ur gul taujours arntmux de
«tetlite la cau$© 4^ la Pcó
g da mend®, deeire hanchement
*£err>©r á un© lapide ño des
^güñlUég, daos lo but d# sau-
«.ver rhumanité ¡te; calamite
«qu© luí impose la condnua-
«lon de la querré-, le Gouver*
*nem©nl japoziais, 1} y a ph¡-
psí^mM smnaines, avail aeinim
*dé au GPU vernerr;en* Sovíétí-
«gu® av*c qui U ©mírete naii, a-
«tes des x&lai.cms 4o pautra-
•• Ué, á\is&r de see bans oñi-
? ces poor restaurar la Paix a-
¿■vec los Puissances •©■nn-emies.
«Malheureusemeru cas A
* forts dan® Fmiéréí pe la Tb'x
«ji'ont pas abouíi
«Lo Gouvernemen? Tapónete
«en cordormUe de i auguv’e
*vc©u de Sa Majes-:- áe réic
«bllr la Paíx, ©; des .rant -net-
»tre fin aim souitances que
‘provoque ia guerre., c-assí v.-
*'.& qu© possible, a decidé ce
>-qui sub;
«Le Gouvernemsnt lapon-jis
*eri préí d accepter Ies termes
• Gran
«el pl
«ves Pe i?a Parpes:6
«Diiigeaní Spuveraír
«Le Gouveiriexnen
«résire siucerema::?
«cruente sort conver
*pera ariernxnent qi
«callón evpUc.te, a o
«ra le plus vite ícu?©;
ém^rxé pour aecepte la red-
diitea 4» lapoíb «i impospr. sog
ib-,MmmmAí.,¿teéL~~.- -io
Rr-éskteh de T Association tte
s‘dobL;lVnmtm. , ppiir dé¿te3¿fer
•Jopeo*. '"’ A :'> ■■
mm: ll-ApH— Imm Bar
tesVsbéf do la «¿sisteme» ' en
Alsaoe-Lomim©, condamsé a man par tedie-
islands, sa sentence mx Tintar*
veníion á& Pétala a été com*
mué© an emprímtmemmt a
vie. h& General Fain, acta^Ue-
ment Che! d'Bmi*|4a}or, a écrít
ifno iettre au Tribunal, révélam
qu'un accord fut signé par Ha¬
ber! Murphy repré&entcrfit £l-
smihowm, le Générnl Clark ©t
Y fkxvMtú Darían pour qu© les
lotees tangaism en Aíriquo du
Noid no résfs^n! pas cm dé*
óurquernent des allies.
â– WASHINGTON,-- On rap-
poste que lee Síats-Unis, 1 UB
SS, la Chine e! la Grande-Bis-
tagne sont á Iq veille d'anover
á un accord sur la réponsQ v
íesre a ¿oibe de redditlon du
Japón.
WASHING*! ON. On rap-
pons qu'ü se pent c¡ae co’t© oí-
soit rejetée car i! y a u; e
condícon *ie maintien de JL-
jch.to* ó la íéte du gouverne
riient rdppon.
WASHINGTON- - On s’ci-
?end généralemerd á ce que le
Jopen, mette tin á iq guerre
-Jons peu áe )our, caí ¡éa)\sam
se déíaiie U se rendra tote te¬
me nt ei selor: les formules de
rubimotum -de Possdam. Con-
•.airementi la campagne o ¡a
bombe atomíque qui e-l rt
fuedemerg suspendas rucom
'OTON Dans rw
La Pdt. Truman
ASH1NGTOL
uormes
on
v>.
u
W ASIElNGTON 11 Aoíit. •
Les Etats-Unis on', préparé ur.
r rop\ de réponse 6 la áeraar,-
projé! est Bourrus aux au";es
JfaissancA en guerre avec le
Japón, avani d'etre envoyéé a'
Teklo. Le corneini de cene ré-
ponsa es? lenu secret., ceper.
dani on crol! qu'ü sera ñan-
cberaerii expliqué á Tokio, que
ce sont les allies, et non le Ja-
pon qui rédlgeront les termes,
et que c^est le ¡apon, el non
lm allies, qui áevra les accep¬
ter. Le point de vue américoin
serait que íes alliés aient les
mains libres de gerrder FEra-
per&v.r pá cela leía convierü, et
de le détróner si cela áevencñt
indispensable.
CHUNKING 11 Aaut— le
* Central Daily News* publler
«Le Icrpon GUré te termo® que
nous ne pouvons pas accep-
ler*.
WASHINGTON 11 Aoñt.~
Au YyépmiemetfX de la Marine
on IcrisBé entendre que si di el
ÜKmanche, ri©n rYe^í concia
encore, et que si ce four-id II
est’b'xé d'attaqaor, nous alta*
querans.
WASHHfGTON H Aofil-
Environ T5% des télégrarrumes
ou con sells qul convent h la
i^rison Blanche, sont contra
b moYmíhn d© TEarpereur HL
roMto.
LOmm& n Aoái— Les rué
ses eont d lf% «üte a ITniér-.euí
de la MsmchoaHa,
AoÚt— U-*m
}y Mail» armenze qua e@ sera,
!íí Général Mc-Arlbox qui
t ;h:’o se le troi'e ne se¿ pus
cc;;s:áe:ee a’sc.r:\ que le*
es occupeni le Arp¬
one níppon.
MOSCOU. - • La radio vt
Moscou dorme en ces ?er*a s
ioconiques l'aUbude de i *JH
SS;
«Beaditioíi ¿ncondib orineLe
SigniÍH-; juste feádition >aon*
a.uonneue saris un rcot ae
pius sans un mot de moins>.
CHUNGKING.— Les cbinois
¿ení contre H.rohito et le main.
t?en de son tróne, plusietus cm
neis croient méme qn© Hirom-
lo devra ¿tre jugé eomme cri-
jninel de guerre,
LONDRES.—- La politique bri
■anruque pench© pour le mam*
ñen du tióne corone ínsdtu-
í;on ncfionale japonaise ruáis
léclame la redditíon ínconai-
icnn&lle.
MOSCOU,-- Salan les cor¬
respondents de guerre la con*
juste de Harbim ccrpitak de la
Mandchourie est immineníe et
peut ©tie realises dans íes
prochaines 24 hour es. Les rue¬
des avancen! en Maíxdabouri©
uvec une rapidité étonaante.
écrasant en pluniours endrolis
í une vive resistance minarme.
Les ruases oni récdísé en
Carée ©t par 1© íleuv© Amar
des operations amphíbles,
LONDRES.— H s© peut que
Londres. Chungking. Moscou
©t Washington envoient ce
midi un© réponse d^iniUv© h
ToMo -concemant YoHir© de red
diñan inconditíoimelle ©1 ion*
teto Hirohlto conserve sm
prerogatives actuelies.
Dernl&re Minute
lt ROm & 3 HEÓBES P. M.
WASHINGTON.— Le Sez;é-
ia'm ¿Vial lames Bym«* a dé
i:w# «uJoard'Jjui un* note m>
charg» d’aifctii» de la liga-
tíos *q!m» «s lipas»® a Tof-
í¡® do íedditoln du Japón, toa
atií&a-é sus iei 4 tjfafiit» pti» i
wuaie*j«»yj8i*Bt ostia o&®
jajs^tesi/pmmá ^»e T*ngxr :
taur HuohUcí ssro soumia ®¡í«:
ciáias d’un commaüáanl su-
sois da S@-
::úéta&é d'Sat Byit»® a fcB
jma$mt=Mi¿£.wBéttimg-é- «-
»aiy ; qa%i»-inon»aaí d® te ¡®d-
dition ÍTmpeteuj et ie qo'^v&i
mmmkijspssauh ssioat ¡mt-
x>Ab d i’auíoiiíé d’un corniíjon-
íiant supreme c|uí pt*BdjPO Ms
rswuros qu’ü jugera rréeeeeui-
re pour lappilcafiOB de» isj-
tnes da.¿a_oapítulation. I/Bm-
femar mía abiígé d'abtanlr la
signature du gouvertusmení et
du (juartiw imperial nippuní
dos termes du la redditíon e! i
¡i ordoneeia á touts® les auto- j
riiés militabas novales, oes.en- )
ww *» tetresboe japotsulses *3 i
quol que lieu que ce so t de \
suspendie Ies host.iilds et -de j
déposer las armes. Immediate- i
men! espíes ¿a signarme das 1
termes de la réddíLon lo !z~
pon devra pxenár© certomsB
mesures pour assurer trans-
por! ¿es”“p?Iboñrr:- \ex& de guar¬
ís et de tous les* civüs alies m-
í^rnés vers des er.dro.tó de
cariíé ou ii pounoni éke o!o-
cés á bord de transports aWés.
La hbSPSti •;:::;;;;B©cr©ta¿r© d*E?ar
Byrnes prevail auss: que le p?u
p-ie japonais cura a decides áe
h íonn© du gouverr.em©: t cu I
voudra, conformemenf a le
oéclaration de Potsdam.
. LONDRES.Ce melin riae
rlépéch© de la commission ;a-
dérdle des communications
amérfírcrines a rapporté se:on
hi- communique du quart?-$t
iTipencl ruppon que les forces
r■•-.££©& ont- ava-nce proíande-
r.eo’ : nevers la Coree.
SAN FRANCISCO. La cora*
r sícr. fedérale des commu-
ít»cc{£.-cw;e cznérrcaúnes 'a cao-
c auauanui la radio de To*
k o dans une dépéche de Fa-
gence Dome: anncnccnt que
Gas ¡es loumcmx japonais ont
"am s avicurd'hul que la si-
vctc’, rr.ü ‘aire est extréme-
meet critique. -C©pendant les
journaux.-iFont fait mention de
I'cfíre de redditíon du Fayv-u
qu: a été^ ansmi&Q hiet pe:
Agsnce d© prense Dome;.
MOSCOU,— Un© source cr
cLnabexcení bien Lníorm&e a
ravéié ce soir que la Bussíe est
en contact permanent cvec
cutres alliés au fU)©t de la ie-
mande áe paix du Japón.
NEW-YORK.— La comas-
•sion' íédexede-des. communica¬
tors aroéricaine*» a capté une
ciepéche de París de la B3C
annonganf qu© i© cabinet frun
gals a ratiíié aujoiird'hui la
charle das .nations nales avec
une certain© restriction.
PARIS,.— Le procureur géné
ral, Moinel a présente aujour-
d‘hui devant la haut© cour de
justice §on act© d'accusation.
Durará pros pe 5 he uros le pr>
cureur a bit re&sorth Ies fans
qui ont découié des depositions
des témoins su -cour« d©. ces
14 dernlers joure. En conclu¬
sion, Favoca! a demandé que
Ja peino de mort-eoit appliquée
contr© le maréchal qiü a Irani
son pays par'veraité.
LONDH^.— L© cabinet an¬
glais n'a pas term aujourd'hui
de session special© au sujo!
de la demande de paix; ., du
Japón, expendan* Je premier
ministre Atile© a sncore coníe-
ré avec Hennert MoHsson ©t
I© ministr® des affaires étran-
géres, Berin. Cet aprés-miá;
Fs premiar ministre est pam
potar la campagne. Jusqu’d ce
mk cmaxn communique- atíi-
c?©I n’a été encare publié cm
sujet d© la réacüoa anglais®.
WASHINGTON.- Le séna-
teur Conally, présideut du co¬
rnil des crlíaires élrangéres du
Sétml a declaré ce soh
Li pttouttm U texie áníégrca
m umáo-aXB ae . rxpaJan :¿¿is«/,
y.u. ia ianyu^ui au
de^imesm amis I© chapltre ou
j» FiéMíaem a parlé .de :!a guya*
Pbiogse.
'fme¿ 1st paxúB írailant du
.cas dé la boioghé;
Vha á 4# I'une des plus difíiCJiec.
Cerfams campromls ' coacer-'
ixam ss Poiogn© aveáent éié
céja agidas a ia Coniérence de
Cxj&ée. Nous les avons ¿vi*
oemme&t coniitmes d Berlin.
*Áu n.oment memo do la
Conference, i- Gouvcrn^me.n
p:ovjicxj' caloráis dum-L- na*
i i.onale a cu» forma; ©t lacoimu
uous tous.
no^vvau gouver em.nn
t
-rcui.r. cr.
t ¿as
'íe pon:cr.
he de ,zcr
e er. ? i*'
*é© c . -0'
^ologr^
a Co".e- r
^Dor^ -*7
g'accor -
'•one -r
mis. Lo .
pciogr* e
Lom
neds. * --
qu’elle i -f
ner et dt
ene etabl-
Be* r,
de
considera
ce qa. las! par¬
ce .
-e-c
et de
do.ogne,
ápice cí
errands.
pe
¿ ont
© 3* * » r.eces-
.ettre a n Pe--
smser eue-rna-
neltr© une plus
sal cr. aes ar¬
es al*
uonvermeaní# quí ¿ ¿
atóposmon, n’c pa* obí*r\« fq.
Iseíto'páit ^l^wgl® ás »a-
rfagüi' les éááritoi» i®*-
at-BÍtt*» talles tja'oUe* st p¡<*-
¥qwm ottu«fl*iB*at m~maifs
deviu-nnont un isagoge inutile ¡
ai- eacombíant-Ilfc aurolt, 4u .
toup mppnmé louiss les ré-ec |
tons intempasííva»- da tea- j
peau mascullo deas las íem- ;
mes, au dire de Frota Gearing,
iseuvant ma.'ntsnaní se paszir.
ruóme quand ü s'aqít ds se
vtCCTjüi un bibi. Ble* «Tool,
T -Traída, besóla quo d’un mó-
dedn.
i. .3 v;n set oí! ties \ye\¡pf ¡0.
yeuso dans le plus fémimsf©
oes i sondes. Ces damos, mi
■ rraifent dans la rué, un ingé-
t á kur goaf, doni la main
; tíioxporíe vouárnit. s'écjcjror
• nur iOuih comtgos, n’crura ©?¡f
: j .us liVpvrfSt©; «Ti gagon. pos
ruitngftin chapeau m‘* ma;s
,-oarrcíit, sons cucun ¡nconvé-
f rt e avec 1© somr© i©
• >...>* piomeuAuj; «Vou¡bz-vous
' Monsieur, mor. pono
. rama?»
; MANO
i VISQUES DE LA BATAIlLE
¡ DE PARIS
i Document Série XL . . No 2870
/ M. 1. Paris, 1© 10 Aoüi
«Un micro... deas la batalle
df París» est un album de din
¡ ones qui représente un doeu
i rnent extraordinaire et emou
van?. Les journess du 2Q au
28 Aoú? son! évoquées pa:
4 grands dizques enre^strés
cans des circorstonces ©xcep
nonnelies et qui íort revive9
cree Uít bruit as mtía;.;©ttes
et ]© son des choches de No're
Dame, i'épopée de )a libére-
, tior. de Paris. Get album os?
preface par i© General án
Gaulle et M„ Pierre Villon.
MESSIEURS, ~~
Quand vous passes du colé
; de l'Hópilai General nbubliez
pvs d© taire une visit© che^
«DJO REMY*
Let vous frouverez:
Rhum, «trempé» A. K. 10Q
e} Kola kappéa etc, etc. a ■-*
Tortee de tout© Ies bourses.
“Journal ii
8 NOViaüBHB * j ’.:pr que Uh>
.La «írgáa d* JMya a p.-ij ■ r r.t de* ■"
Sa catactkte d uo* déraut». iaa port*
Koaa m «erraa* ii«» 4* notr* ztacb IÍ etoit'i
IQ&mq Corps d Arms©, coup© ;! lo,t acm>ir
'poet te Britaimique®, . Lea ov
tachemenls an istraito sunt
mem© massacrés par a as bom
baidemenis aériéna. Un ron
val d'un© exo&pticmn^U© pro
portion avance 4© TOueat.
réoct|o#,ábaí1
1 NOVEM3RB
«Que va ialr® ©licor© Rom
¿nel, oil vont cos convoys qui
ont ierfíaé Gibraltar en direc
tlon d© l'Est?
i! y a diván» eogmaenfesir»*?
appiovimionnar Malte, ou dé*
battjuor ©n Tripolitaín© á J‘qr
j nére de Rommel, nelon lee Al
| lemcmda, occuper de®
j ímiqa'sefi en Afr^qu© du Nord.
| «©ion ívotío éícn-majcu....
? «Le Due© parla ge cette der
¡ niéie opnuon ©t croít que les
; Améripairj» r?e rencontreroul
j -vacune resistance d@ la part
í des Frangai».
L'Aírique du Nord ©st préle
í a hísser le drnpecm d© Gaul
| 1st©. Tout cela ©et extréme,
merit grave pour nous.*
8 NOVEMBRE
«A 5 h. 30 ce maún, Mlbb&n
Hop a telephone pour m'infor
^•.•■mar.düs.
i&mt
b étñd
* rii ,
cablé po^r,
médiat©. '
qu©ra*nt en
pn la Prance
sprit lee knem c
dr© ce» che#©»!
apprw ©tttoÜ
tlOUiS .
mim é' Mttm -
(épott»© . áu
qa’cm a Mé L,....
bo»©» ead® 4® e® orno *
-" * ‘ me«f iriaíiendm
«Dañe la so^ét»
Général Ani© 4m^"í
qence rbílitaite, :;
te R 'y "' sTq^g
mcrie blmt&í
méxíoaím
bra® te une® te'i
Dcma une
Lié© occuperoM-
loftte, DceaS
R» éSK>n; c ;;:;í»Ím
lo tfbye.
le centre áe I‘<É
contré i Ajr«* *
km&mmi
DE PARTOUT
^ Da n.s le sect^ur oriental de
a Lígne Curzon. i! y a plus
fe 31000.000 de Polonais qui
<. :oumenu en ce moroenu en
;cLegue. íls ont bssoin d’abr-s
? de confort
«Le nouveau aecteur c
:Ou®5! d® la ligne Curren a
té íadjs peuplé par les ave-
mands,
LMais piesque tou3 avaíent
evacué dévant l'ínvosíon de
Furmée sov!etique.
«Nos reiiseígnemeríi;- siout
opprennent qu’il y a environ
1 million ei demi qui avalen?
laissé.
«Lee terriío’res pnf.">r.aís sont
a administre! par le peuple
polonafs. Ü devíend;a alore
plus ais© pour la í’oI>gne á’a
%oir u§© frontiers defensive
en face de TAHemagne.
méme que la Ballon polen a i
ce deylendra une naf'.on plus
homogen®.
AVT5 Ü^ORTANT
Conformement ó la loi, H es?
porté á ia connaissance áe
tous eeux á qui il crppartiendia
au© i-a Societé commercial© en
r»om collectif, denommee: JO¬
SEPH ERNEST et Co. siége so¬
cial a Por?-de-Paix est dissvu-
le suivant accord inisrvenu en¬
tre ¡es a&socies suivants: Jo¬
seph Ernest travaille a partir
Lrnes?, néc Fadoue Nader, Ma
demoiselle Ángéle Nader, icus
demeurai.t et domiciles a Port-
ds-Paix en date du Onze Juln
mil neui cent quarant© cinq.
En consequence le sieur Jo¬
seph Ernest traaHle & partir de
celt© date en son noxxi propxe
et sous sa seuie lesponsabll'i©,
Toit-de-Palx le 8 AoCU 1945.
Signé;
Jh ERNEST
Mjme. Joseph ERN^T
Angele NADER
Sur {'habitation Lamardelle,
2eme sect 'on rurale*d© la Non-
veil© Tourenn®, commune de
'Tenscoil -le zsommé Conor
Cherirére, dlsparu de sa mat- :
son le matin du 29-7-45, a été
trouvé moil dans le champ du
r.ommé Eli&sa Chérisoa. Sou
cadavre porte trois Measures
faites au moyen d'un© machet-
^ it dorrf une au erare, une au
j coté dioit et la trclsieme d lj
¡ culsse. Le fait d‘avoir trouvé
; des vivres alimertaires orbs
i de son cadcrvre fall présumor
i qu'll a été assassin© aproa
t qu'on-Ttut surpris d vote. Un«
c-rquet© es? ouverte, les nom-
! rnés Elissa Chérisca, Loehima
, Ei-tivcme, Chérilus Chór&ca,
Mars lus Bazair© soupgonnás
d'etre les atit^urb de ce cri¬
me ont éié arre tés. Rapport
A Kenscofi, en face du Tri¬
bunal de .Paix du lieu tañáis
que- le chauffeur Jacques Guer¬
rea verscit de la gaaolip® dans
Is vacuum de la voiture au No.
2287. 1© moteur pr;t leu. Le di!
chaudaux a eu les deux poi¬
quéis biülés, Apiés avoir re-
gu les premiere solas au Dis-
pensalre ■ de Kenscoít il' a été''
transporté á I'Hdp'tai Générol
cu son cas n’a pas été tejé
grave.
A Tangle des rues Rigaud et ¡
Grégohe pies du marché d© i
rétionvüle, 1© ncmmé Fierre
St-Fort a heurté avec sa bley
de.te 1© mineur M#rcilus Mas
£¿Hon, ce qui a occasiouné d
ce demler um '.íata
téte. Le sus-nomnaé
pos de licence a m
■.va Tribunal áe Pe
«■k
Sur í-^tísn Hc.lt i
mond, 3¿m* m -
De**cú'n«i, le i
port au No. 32S0,
son projwiétóít i»!
cíair PéxcrnJ. *'j:¡
trs a# rahre, t» á*xX4
r.-oruié d@ lági-ra
Mut aosaA FKsadt -
Fiera® Csjtié si-
luga d® Paix.
tés lígate imp&W,'
A la Mw
.-l’Btn*ry, te
Dauseou a
te nommé
as fas» droí! 4 Faisí» Á
chett*. t'agnwoat'
son el la victiai* i
5ÍBápte4 'dm
¡es soí^
»
A ks l*T9
l'Arfabom^ kt
ma L:mag& a x
enfant du ¡
efuq kmqum. Le 3
fan! ont éié ■
pi tai de S t-Ma*fc>.
meniiounées dans la note du
nlnístre des afía .res étrangé-
res Byrnes 4ui sont accepia-
bies». R a aputé qu’il ne peut
pas savoir encore quelle sera
3c reaction du congres amérl-
caln,.
ILONDR^.— Ce soir la re-
d:o de Mcxscou a mterrompu d
plusieurs reprises s©s program
meg mus'eaux pour armóncer
es termes d© ia répoase alHée
au% I aux demandes de pam ptéserc
¡*iu 1 1*w
cette note le» EtaSsV»!» ont | Joumalirtts qn» le* condlSor.* té*» htet par t'Agsnc» Domai.
Exigez le bait
lesj coins
de rué


Full Text




























ep sore
oe ties porlés Vonnéo dernigre ig Goan bie aes ee
(gay m ate mazaain | Consptation de 1935, figure jq.| A SOURSB mae inlressanie:
paner do Ini on Se jour, | eépos.tion spéciale suivante: | CERI, COMET The emer
quien désigne & Te atic 4 - | donblement matériel, 02 dé-
i au sles Séngteus élug et ide | gignant Me. Demesvex Klews, |
- . de Me 77 4 sDepiles. resteront.on fonction | evece de St Marc, comma-4—
edatie “les conditions prévugs | tent des Gonaives, “et les Pas
«parla Constitution, jusqy’é | tetre comme des Exploiteurs.
sce-que le peuple soit appelé | | Et c'est inexact!
Sauver les paysane de la Ger |





| PORTAPRINGE. BATT.




No, 21.498 ~~




SAMEDI 11 AOUT 1845



| En ienonat me Vieille Pips

Block-Notes | =

g

La Guerre
da Trole

cdone-ste-conices-quinne

hoon milieu de ce ving: enée oprés la signature dx | cette détesse @ leur vraie cau

As veut Tow tentitotia ia «Traité de Pais avec toutes, len aa serait encors une bonne
, cae | Pulasances on Guerre avec | action,









Lo direction de la «Bowlun-





Bee Le Japon a jou . tet + § “ . weet :
Z * ‘ q i 2 ip & ondve, aucun Helng ce inc cOrMmaIss : . .
we re,jusqwd io Signature 4 la | paysans de la G na * wee : appr's, Yerreur, dans exo
7 2? Bolg avec VAllemagne, d'a Treprotie “a adresser ay mins” ast tert depuig un mole 2) |. a, ”
aucoup denage- : oo : y seed : : ' + 3, tion des décors, est vives
bord, et le Iapon, ensuile, puis | sionnaires dés differeats seine at ix section rurale ce |























ont des plus dtotman-








freonditionnelle eat un chia

eughen meme pas pour ei press

ger ta main!
tgs Ambassadeura acerédt





z

“gid de"lnt ie ~votent ede yea aiauls a Pedaldent Tri Tose plus clement

ier soir qu'll n'y aura da Tra



;




- Seeré» que personne ne doit | yg de Paix avec Allemagne, | bole» a briler dont us
seulement lersqie 6 Bays [leurs maigres moyens dexis |

vant lea travaux de «coupa da





peware avoir un Gouverne- | farce, sont forcéa de cherchar

ment convenuble. En atten



“-qgpte-powt vernettre Jeure Let i nam, les” Puisscnces “occapan

wes de Créance et ensuite, seu

foment pow le Jour de Pan, 188





























































































































































tee idirigeront YAllemagne








un hévre o4 le sort

peut leur

C'est ainsi que, depuis plu-
sigure semcines, ces pauvres

st | eh beureuses i
vic gue la semaine davis |
|
|
E

i



Jooroel je 8 Aott 14s.



Vos suggestions intélligentes |
wimpogent, 41 |
te «le Sole
msneouragea, 4
zs iggedhei
Astres, Monsiout te i
Hon des pou










Hollandaise qul a yvoyagé an

Haiti pour touver une solution |

a. Tataize. dVembarquement
des Décors de ia

Sadommagement

Ceres, Yoltre est ube min
me, mais c’est un offre quand
méme,

Troupe |
Ozeray, a tait, hier, une oltre |




getie dea Trola Mages», a'tude | DE NOUVEAU EVITEE



|
|
|
!



. ‘ela République d‘Haitis Mai 4 4

j oN mes dot Toes epubliqnu . aia on ne Ya pas felt. a .

ee Gol Eeipereur aul IS oe co RT : Nouws-avons, morcrady dex Moseiwar io Directeur Diaprds les leet ne oa Rue das Casermes ignore

yacde ja soule © , eee Le Président Truman, dens | sler, exposé l'état lameniabie | du Nouvellste pros les renseignements | cera nement le compartir Par MANO
demande 2 Japox POH, ss f | eens strelatif d-ce-qui s'est | dos sang de la Gondve qui, | Por-auPrince. que nous croyona avou, Mr | eange do pea ouvriars ab to

“Kher er aocepler 1a Reddizen | pose ao “Potsdam, a yevele |G la suite des “mesures entrar Mersiei: le Directour, Vante, Vinspectour de la Liqae | que le pation gagne sa résido. en

Les |

co @ dix heures du soir

Le monde
vient de

chong s¢ prolong s
' raube enlevant le zemmell day |
voipins. Hier sefr, une grew Je
pierre s'est abattue sur
des Trois Mages en
tion contre le chambasd
foisa ent les cuvriere &
















r nOUvAT A
guerre de Trote
view! d'éta
vitée. Voici!

le lova?





faite:

i@uUr.



. Erangers déflent laidevont @ établir la Démo- | bbres, dans un mouyemen' | vous publics, sur le sozf fait |G. sou een‘ Je ani a

Diplomates © ong = “8! | eatie, en eneouragean!, chez | Intensit d'exode, débarquent | cux peysazs, pur (avocats mar) 4), H equa ia suite de Tos | Ce procédé est @F A SanF
cebtoujours.-¢ TCG, GVEE | ote ty Eberté-delo-porole teeta St More, por groupes de-qua preter chercheurs deter; inte” 2h Batis Compagnie Holl... pmimyeur-que jet - gisco,

jp Trdne de PEmperevs, Vberté de le Preane, et la li | route et de cinquante, hommes, | tigables 2: cruel. Trotvent aise Gembarquer les ca-c:s yee peus tomber che quel | Plomcie Ypugosiave dés.ran!

Ciest donc, VEwe Sacré au-

toa

years de conscience.

femmes ef enfants.

la wy tee de propriété, que!

une demande de 15.000
lars de dommages-intéréis



2









i quan, occasionnant un accel } dordre

Tessa tue

ww we je dro de . ; ; conneté, ils 6 og

quel nul n'a ie Puisque dope Truman,| Les féles embarcations | que aol! son anciennelé, ls ts 1 ge ordsenté ; gen : ‘

* * * + 4 hopu i 3 eo i : ‘

ober. > ast | convenn —qe'’eh- | quills ouvént, on Inispant Ja) ccent les émargements “dont ° preseniee eh i Connaissant la discipline du: nle umerprete pour
at . conte la Ligue Hollaadeis suet ia salle das

Buredux Publics, &

Dang les
“tuyin ef meme ad





‘ment des Relctions Extér en- ; ‘ ; 3 t
ment ¢ inn ntbon * plusieurs omnées pulsque , veyagenrt, a4 charge par eux ; campagne. gomment les com | do de domm oe my . vette bon ordre.
ett ie . e “int
PORE eee un. 2 méme traitement peut! de laisser au moment de dé | pagnards de gommuniquer | bade a 35 O00 dottene. aes ose
cr wre, Pour Wan ars : . 2 ‘ « . icra.
. . & ou delt éte appliqué au Ja- | barquer, en garantie de pre | leure times. ves terrorisent et | Mais la Ligue Holl Samed: dern’er. un
pon, une question se@ pos nent de } 2 5 lea obigent & acheter uné nok ok ve i ‘ , ae
chaises ¥ qe k mide leur passage, un mom . $ poya findlement le fét x i sarlage réunissait












, dens 128
Bes mor plus selec
Sed, lous

ingite
Wiles,

wis, tug le
la porle d’en
et meter

~~ pobies.









ation ont e¥-
Lart de copier, 2%

beaucoup pro

ren inverné de
tonscengont. Lewr légendatre










wertait en relief.

Ceux que les japonals =
ydent otaqués par traits,
sont clés dans Yantro du Hon



gidce & leur”









can Tralié de Poly ne sarc
conclu entre les nations victo-
‘guess ef YAleiagné, avant

gmant-o te-durée-da-mandst





ces membres du Corps Lég’s |

lad qa
ga’ une année uprés ian @
(@ do Pale x



gocture du Tr
vec TOUTES jes
on guerre avéc la République

doit se prolonge: jus-
'
‘
t

Puissances |

eHatt. '

Sil fowt done s’en tenir stric

gieges pendant de nombrow |
(te situation que confrontent les |

, Saet ob
ges années encore, cest d

sonces avec lesquelles nov
sommes en guerre.

Dict i&, comme di le bo

ae

wu co cas despace qui se pvé-
Pon

sente,

pour toutes, les — signatalres,

iandis qu'un armistice est élaz









j
i
i
!



Eque, et peut dtre mod'fié se |

Jon les clreonstances et les be-
soins.





| éueemployéa an servics

Gontive, exigent paiement,
bien qu’ile n’aient ni zou,
Mais, malgré tox),

tis

dg

bre-de-leur-misérable familie.
Et comme, presque toutes les
emmes de ces groupes ont des
enfants, elles les inissent pour
ce
ceux qui peuvent poyer le
prix réclamé pour le voyage.

Nous avons envisegé dans |

notre precédent article. dors



WHYS, & Yoceasion de cet



tes, qui y préchent lEvoudue
du Christ.

Au contra're, s'il y.a.une.di
sine WEcoles, dont les slaves

dernier, au cours d'une parade

de‘t leur fonctionnemen?

tu Vintotigable zéle du Pasteur



viasance d'un cablogramme
éga en Haiti ce matin, et ve
vont de Mr. Geo W. Wot, Pré
sident de
fee] Export.



jo. United States |







j



des opérations aniériewred, Ar-
‘Whe ol



wens Tours déerédations, gat-
tote kee ef expédiez les mols. |

yo Tovatt chargé, au Gotae |




73. propres. biens-
tre Léon, dont}

le prysun ae souvlendm, a



une
wees Cadmirnion, ova

iuridiction d'une
etective, Cat hom

Tat

Ba
SE







fabiel est déja fa proie des |
rapéniten's.
Mors'eur is Directeur appe |
ez j@ President Lescol a son:



Je vous prie Monsieur d’a



nena tes distingnds.



Communale: i
iby

La f@te patronaie’ du
Aoit iombe un mercredi. C'est
wp jour ou le Pare dEnfants ne

-onctonne pas.




: pour leg décors....



comme suit:




4 4 ot : 1 .
apon ne pas «Le Nouvéllistes aval oré- | gvigua, et quinge chapelies | aéer avec mes remercement -
cs génies. Les - ete tr = : rn riimes avec iq Compc
a dsséminees dons toute i'lle,; ‘expression de meg sent :

Puis, & la suite du refus de
ae. Hollondaise . .d'expecai-
Jes colis par avion, la dema







A ce momen; id.
yons savelr que l'Impres,
de la Troupe accevtera::

Thee oro.

bt

g

dédommagement de 6.000 dol |
lera et mettrait En & sa demon |

de de 35.000 dollars.
Lethe faite hier pa:
‘ante, cerlainement, es.

de wus.
Selon ce que noug

sgors
seer

Les colis de la Troune son!

anive

aire

mrivés de Guayaquil at
poséa dans leg docks da a

-cfontcine: . a : nr
tour impombres a , | Compagnia Hollandaise a Ce
ec leur imnorm sLe Rol, Gme ou moi-mou- font offert un beau spactacle. | ecours et le paysan vous be nee, ¢ Dans a lets. Nous sign
ceuvre & tas ben 3 oe BIRD: ces docks set me
* ale endo vile de St Marc en Mai) sire. ' : : °
_touvent des sections pour

thoee Pays en relations



Hollandaise,





u. Les taveilieurs du d
n

e les ont pas apportds & le |

Section-Haiti tandis que, dac

es Bureaux de la Compagnie, |

on croyalt colis

Htaient Id.

que ces

























Tout ce qui dott:

ge expédié en Haiti est déoo |




















piopridtaire, Anaciug Inn
micun doute qu’instu:
condulle Gés our.



acions de |
Leogang, lelie de cet
Nombreux jes

paul avalunt



voyag
tLeiper au bonh
jcintg, notre ami Pa
pet Melle. Eimue Pau
ee accompagnes a

iégante Mme, Pier































s spécials# R | want & le lettre de notre Char Lun sens général, la nézessite if Aisat ala oolice | oe . au a“ ef
position, pout bm gee g navaes anal pe oy Peps ante sh le vile vos | PeSSOB de Ix moité ce BOCG , Mee Moscoso Gu Oius de eREOre OOF
: is Con®nitennele. noe séhd ) ce sesourk la milsdre de” tes) «si tuyemt Ia ville Jor | on ee neore
i eet dun} opis oo mee . % 2 eum |. collars. | ke cenkere, Me. Dantes Belle gy dan
seat tenre ot Députés- ont toutes les./-malheureux dela Gonéve, at.) gangaters...du “barreaw,...ga-.} Y wiiratil ° entente? Mons | ¢arde. e an a
inimagn _ : le om ur come f a + OMORS | . erreurs ta clef tourna
macrver leurs | selon nous, cest urgent gqnent la campagne pour Ton | + . : 7 ; 3 € a
chances de co 33 | selon 2 gen S Bagh | Js souhcltons, & tous lea puis.’ Tous nea voou “ily pork vif eho un mee

Gu charmant couple

gue Prix
tgquiers exig

. ne . Dans un de nos Comme z t : enrh te |
~brgvoure ou oe OPES de 3 yes, i y a plus d’une année, : Herris, de ‘Eglise Baptiste. i Edgatd. ETIENNE ee “te Hot Ord wen 8 ‘
St de le = my Ste | ous pronostiquions qu’l ry | D'eutre part, notre distingas | me oe ec oe # t pas
fat conscien?. crurait pos de sitét de Traté | cempatriote, le Docteur Poutre je So te ~ re o Sen. '
ty 1e murage de te fee da Paix avec YAlemagne et gai y préche aussi la bonne von Halt ee aun ~ . i
he oe 'e joponaise - a te Japon: que leur serait appli. Parole, dons sea chapelies s’0° | QUE LA COMMUNE PENSE te | a _ — ee be
neal i oe ale eno que un armistice & longue é ' cupe du son des émes, sans i AUX ENFANTS DU PEUPLE i dra, prendra tout ce qui est |
cotun, rTP chéance, dont le pratique révé- | aucun esprit de lucre. L i déposé dans cette section.
Dons ‘es coups de supa, jeraiit Jes vrtties conditions de i -~ ACIER — Dang nowe manie des sug: TL s'est trouvé que les colis |
les japoucis sont passé3 mai: Paix G imposer, . LES ENVOIS DA gestions nous ne résistons POS | a iq Troupe nfavaient pa
tes. Mx: foce & fase, & forse Nous expliquions qu un Tre : EN pan : jou désiy clea faire une UX | Vedresse de Port-ouPrince H
donle:, leurs fenatisme sent 1@ de Polx engage. une tels Nous avons pi avolz con. membres de la Commission | cee eee cota, Le mss








4 OCHO

tant eff 4é sous
pluies, les matiéres 3° Pr

sur ia propriété Lmitrophe.



i
|
| Cele constitue plus que .'en
i
:

@ Yont maitrisé 6 ot : ; 1 ;
HB, i wa : comme a pour put 4 lea narines une cou | :
Lindomotabiité de le 381 R set le que nous Ce oor ; ce ms La Cormmigaion Communais, | Quand le baleau ent tov! ral pour 28 y eo ty guerre de Tro'e.
best use sGoutation saxizila réven juste. de démentr les ours quu |e powrraitelle pas proliter de | pris de ce qui se touvait & la se @insalubrté pour tou 18) gg me gemande vourgue!
3 { shite. x ‘ wa i : i i la one 4 Fe pourguc.,
r sah Lemendement & notre Cons | 10 fois la guerre terminés | cette occasion pour offrir aux / le monde , Wetter. Une intervention 2 | vendant qu'e! bial

#



poet

ALR RUELLE MULLER
Leg honnetes familles pal he-
bilent & ia Ruelle Mller se
plaignent vee voigon de l'état
tiéplorable de cetie ruslle cou
vero Vherbes & plus d'un de



tution dolt étre, ou respecte
striclement ou araendé, selon

cas desphce qui se présente.



POUR pLA PENICILINE
CEN HAITD

Ce matin eat arrivé & Port-

|
|
|
avions |
|



































pour euponels

inl métre de havleur. Neus | guPrince Mr, Otto M, “Franck
Gitirons Tattention du Service | guther, de la Heyden -Chemi-
compétent pour quill fowse °F 1 cal Corporation, de New-York.
lever ces herbeg salea qu to ‘Wir, Otto Fronckfurther est te
Yerent des moustiques. thee. da Tage Pratiektuther, de
~ la: Cow Sagréme des Etats U
ft vient dtudier-les.cav-





HUMOUR AOUT 48 nis,

veo le Japon, Vacier et ses dé
tvés sercient ibrement exper
tés, et qu’en Haiti i n'y aurelt
ylue de quota, par exemple,
pour les téles, Ie ferblanc, les
clous, etc, etc.

Des maisons des Etote-Unis,
paraitil, oliraient des supple
ments de quota pour ces pro

duite dég la quere. tinie, Th)

semble, selon la dépéche de

la United Stetes Steel export. |

cue le Gouvernement Armdri-
cain continuerc 2 controler
Yexportation. de Yacier ot de
fog Udrivés.



enfants du peuple lentrée gra
tate au Parc d‘Entanis, bien
entendu & ses frais, afin que
ces petits malheureux: aillent,
eux aussi, s'amuser comme les
outrea? .

De simples Etabligsemocnts
acolatras prennent en: location
le «Pare d’Enfanta» certains

Section-Haiti, tout
salt persucdé que les déco
stalent partis.

Lincident du nomembarque
ment s’est produliet lenquéte
a rév6lé que les decors ne se
trouvaient pas & ia Section
Haiti. :

Ty a eu tant de cablogram



ley

, 8. D. HL pour obliger le proprié- “a

| sire G@ xespecter le cute de
Hygiéne est requisa par les
roisina.

if : vy
| Sen Fromeisco -- cette Uustre
j Socisté, avec las moyenas = 3)
i

Volr oulie on Jame Page

ane

un tragique accident de circu

tation sur la route de Gresa’er | ARRIVEE DE Mr. DENNERT

Mr Dennert, Secréinire Ge

mes. expédiée de Port-au-Prin

t
jours pour leurs éloves.pourquol | ve & Curacao, recommandant
i

gone la. Commune de Portau- | de ‘surveillerle dépait des 45 |

Prince ne ialtelle pas Un Jes | cor, que ai une atiention spd
te? Elle ne se ruineralt pas. 8" | cigle avait été accorddée, Ter
affant aus enfanta nécessitoux.| your constatée aprés le déport
une oprésemidi d'amusemonts, | dy beaten out pt V'étre avant
four le 15 Aodt, Pate Palrona- | ot gins! toua ces ennula ac



|
i
|
| Tha été enrégistré, jeudi satr,
i

Deux camions publica sur fo |
point de renter en collision. |

‘

in passagqer allongea la ide

au dehors quand brusquemont |
ge produsit le choc. i

Ce passager eut ia tate ser |

néral de YAggoclation de Fo

»otball de Curacao mat arrive

ce motin en nove Coptale, ce
compaqnéd de son dépouwse.
Tis ont été recua & Yaéradra

tionnée ‘retrouvée bien loin de | me por Mr. Ed. Baker et Yvan

gon corps & Vintérieur du Ca

Désinor et Fries Denis, qui

La reddilion inconditionael | ses de la roreté deo lo pénicl-
le du dJapons fait que dda que | line, on Halll, et vol co gid coe Le de notre Capitals. ; biols .curclent été dvités. mion, Une outre victims, | avalent voyagé & Curacao
deux : ; nous nowriagons cuss) Vespol ae idanger de mort, pos dHaiti et de Curcene.

trent fe digent:
cow Vrelment, avec, Bombos
AMomiques at caéea” Russa:

fon de. co précieux produit...

Le De. Camille Lhérisson &
init alld G aq rencontie; 4 1'a6,
spodrome



B eee S



SBF WO HOE Me ee

—



“APRES LES SPECTACLES
“Um RENDEZ-vous EST -AU

que jes membres de de Com:
mission Communile y donne:
yont topte Jour attention,

gh

z -
Ee

don. victhnes.

Nous n'avons pu obtenir u-

ve plus large identification | Mme Dennert un. agréable. 94°
{ jour parm noma.

a

Nous soubcliong, & Mr @

‘ey




Deus filme daventures de
@ sHepoblic Pleturess.
Enuées: 25, 56, 100 gda
a7 Frew er AO hves
i En lére portie:
L‘AIGLE DU DESERT
92 et 10 Spisodes et











Eetrées: 25, 50, 1.00 gda-
©8 bres
En dive ponte:
LES MARINES ATTAQUENT
Ye at Be. épinodes

En Zime partie:

de

aboie B brulere goemetont tout
qndividu se lovrant & 66 conr.
merce & tne Ecence of a. un
_ tent pour YVabatage dee arbres,
“de Nowellise> a signal que

| paix eat débatin de gré & ord.
[-) Queglémemest— Lindus |
tie. du. chathon donctionne tow}
te Yonnée, c'est le «pourboire>"
dea deshériiés du sol, ile ne
sont nL propriiaires.de ia moin







ke mesure pyurall aver, les ef | dre porcelle.. cultivable i Ee fame He: Mezis Bell dans un de ses
“Jos trop généralisés suscepti | bles de gérer ce négoce. grumdes habitations, Is vont | 1) dong LEGION D’'HONNEUR

Un ‘olficier a mieux aimé nd
fronter la cour martiale que de
eelir Ja réputation d'une fam
PB ex
Entrées 50, 1, et 150 gde



ramasser du bolemort la ob
ces

terrien ou

TOL QUE ADORE
Entrée 50, 1.00, L50

Un des nétres.
sens lerge du mot, en contd’
gonsiant aver jes paysuns 6s
_da plaine du Cul de Sac ab
youlu nows expliquer ic place
dons Véconomie poysanne du
bois & briler dans les trois com
munes de la Croix dex Brn
quo, Thomozean ef Gor
ti dacoule de cea exp.
que coux ld se Uvras
comunierce, socialemen
noncidrement sont cu-dessou
du tarif de VYabatinge of aux

) Yon ferme lea yeux sur

ioreina quotidiens, Aucune no- cee ee
te de rational'sme dans 1% | pimenche & 4 hres: 3

en
ploitation; pas de fourneanz,
des trous dans le sol, des bran
ches les recouvrent Le four
neta laisse deux soca de char ;
pon vendus & deux gourdes |
cinguanle le euc., Sur ce mon-
tank @ dédulre la location d’u-
ne male ou d'une bourrique G
€9 centimes le jour, la taxe de
; vingt centimes par téte ou mor
6, hull heures de marche

Plerre Richard-Wilm et Vé
a Korane dana

AU SERVICE DU TZAR
Entrees: 6.50, 1.00 af 1.50

6:50 et & 890 hres.
En lore partie:
Lo Résistance des Destro
yors Américains contre les at
taques Japonc'ses.. Giganies |
cae dock Flotiante dans le Pa |





io Timenche & 5 et B hres

En Vre partie:
Avtaalites Univereal et Olyn

|
|





70

|
‘
}



a





















formeyliés adminis an } ch “ " ven
~ - wae Wobtenir Y Yen | pour driver &@ Port-au-Prince. cbque : Nouveaux Lee & Un chef d'oeu

pour I'cbatiage des cbres | A Thomezeau, Jodménistra- Angl : ex action... Leg Spor e

‘ dans le Monde.. ete, ete. (Ac- Entrées SC 1. ot Z adea

uation communale préléve en-
ore une dime par marchande -
ize rendant & Port-cu-Prince...

leremeni-— aad :
Premiéremen valiés Universal):

En Zame parte:
ON A ARRETE SHERLOCK






‘Lund? & 5 hres
| En lére i


























Un grand film polici
conception..technique--reme
quable ef d'une 9 origina!
fkappante... Un film bouley
gent qui vous prend ef vou

at tetion 4 og ~ .
frat Yexploitation pos & Cinquiémem En dépit HOLMES
une échelle commerciale. Les

ioe ses déclarations, Damions
‘a pas encore mis sur pleds
“gon orgonisation. le méme
lagent agricole dessert jusqu's
ns rurales. 1 ne dis

petite colons
vant coeguitter jetaxe
ronage ou do
:@ BOM! aleds



inendatiorg

i






honed se pas de moyen de lecom> | mrache de votre fauteull, o>
yuhondes+ pousser DOrMleurs a f yous projeter dans la plus a
& ceo! ”





r



pourra.

bsences inévitables..Le

i Suppcer goissante et la plug passic






ar Aa : (co ces a ' mente des situations drome
dé6be diecu fourn: : _paysan venant de lo «Terras ques,
Bi pur heure ef por corre ' “Léger, «Sanfo>, | DISTRIBUTION:
1é vat + + ‘
wie. Au bout de tant une auton Sherlock Holmes René Fleur

















Greve 6 | Docteur Watson Jean Dumon- URS LES RONDS
Her oo DE CUIR
i lenée Simonct .
Mari Berry Renée Simonct Entrées: 25, 50 ef 2 gde
ne Berry Paulette Marnier |
‘ AVIS
: Concours d’Adm asion

a YEcole Nationale







lea G cheval : an ‘
: : “Roricaln
Sieura POULS Gat. ure
BDeuxe







YL.S0nn.e: iogisiation sur le. bois-a-bri'e: En 2ame partie:
dons la pidine du i découle de ce qui précéde nabella et Charles Vanel
également dans ig 5 re le commerce du bois a b

Leogane se fault

VEILLE D‘ARMES
Entrée: 25, 50, 100 gde













mpacil
“; gous de ja plus faible moye
Larrét force decoulant de
Y HG G@une cutorisauvs



& & hres
En lere partie:
, OCTAVE

'

dU nseription
ens G par




9









ht Gu men @ recouer,











ud | nn .
bi , éi.ce du prix de | 90" dans sop Aucun candidat ne
s perd iy penélce du prt |
bouche ef sa i pers P ORAGE gerd iscrit apréa cette daie.
couche ef Ba } ne jourlee ce tava. veg hd no. Cl " °
vei dans les coupes ca ; ; Adapteé & Vécran d'apies Sinsemre, tout cand!
Su ORNS ies * mme bucneron ou debardew ne veg
peuvre celébre d’'Henry Berns sauslaire cux con



e wagon, Le pre du carbon . -
tein... suivanies:






































score qugrmenier @ Pork) "| ; ". | hn, Ethel, Lionel : 7 1 gourde de le

Tonde Parisien encore augment te | bates: 25, 50, 1,00 gde ~ Eve Ggé de 24 ang au) OV John, Ethel, Lionel Bor La verte cure Feu au des: 9 :
net 4 feiee Vance ef bous courons 16 | _ | rymore sous de la mise & prix ixde i ne.
mel de scare ue d uer, La das | : cg : une histo're taciaue ¢ : APE
susau'e octobre Sque a en a saison, | ECOLE ~ Avolr son Certificat de | 7 UNE Silo Te Wagique Su ror expert, outre les charges |
pans “ee i peeing morte SBOMN, | ‘ : amol + rh ba Vane nth d
en oattant 4 oh pee ts noe, y | DES SCIENCES APPLIQUEES des Secondaires, tare cmpleur shakespearien | d¢_Yeuchére. t

nh pxlant ce 7 essure pas ia laible circus | ee i b Baden. Ja

Trois émemer on dans troig communes : AVIS * ‘partie; wee C4. 0.50 | Sadresser pour tous rensei
bols & bralers pay was . | Les intéressés sont avises 2 Eve porieur d’un certih : mee GG. VSL ; Qnements 4 Me André. Ville.

b z * wa 2 x + ae ae + i i +
de la réqion est dé Yout ce qui se rapporte 4 vE- | que le concours d’admission | at de bonne corduite du der | doins, avocat poursulvant, et
fournisaeur tre mol ‘conomie Kurale vient de Da- | cu Cours dArpentage annex siablgsement scolaire fré i ee “7 1 @ Me Dieudonné Charles, ro |
Yuraisons cue c8 mens. Nog amis les «Masie: | 4 iEcole des Sciences Apr’: | quente et de son acte de : REMERCIEMENTS | tale chargé de la vente, i
pos de terre. pas Ot ne pourraientlis pas en quées pour Yannée scolaire | sance; Mme, Veuve Roland Adoiphe | Fait et rédigd & Porten-Pria
couper lous 308 sere: sager des modificalions, car | 1945-1946, commencera le Lun 4 -- Fournix deux photos di mnie Lecros, et sa fa, ce, le 1) Aodt mil neuf cent

24 Septembre 1945. dentié qui resteront en ia pos



probleme des petites Sco |

j
5

me bicheron, ou hom



peine chargé de remplr les | homies rurcles ne doit pas é L'Inscr‘ption sera ouverte au | sessien ce: YEcole Nationale
svagons ay poste dachat du | &e perdu de vue. Ou alors, que! siége de lEcole le Mercredi et Agriculte.”
deg détails, des précisions, des | 12 Septembre 1945. Le concours comprendra !e:

raliway. Entre le paysan at ia

Hesco, il y a deux, trois inter- | ;
i

i
i
|
|
médicires, les acheteurs pour ; éonnés pour lédilication dea! mettre est iixé & 15. YL sere |
compte de la Compagnie. Le i una et des autres. | eré6 cing bourses d‘études ae
| QUINZE DOLLARS, répervées
cuz éléves originaies de
communes autres qué lea chal
lieux de Département, qui au
ront obtenu une moyenne sa
tisfaisente, et cing bourses d’é
tudes gratuites. Les autres
étudients paleront une scolar |

ion générale: Histoire et Ge
“peaphie @'Ha't!, Histoire
“Géographie Générales, gic.

b — Mathématiques.

c — Sciences physiques +
iaturelles,

Les candidate qui auroni 16
si au concours subironi
examien physique qui sera

a



UNE PENSION POUR FILLES

Madame Rend Deslanaes
aée Tiaguoi icit gavolr aux
fomilles qu’ la rentrée d’acto
| bre de cette année, elle regoit
| chez elle & titre de pensionnal

AVIS MATRIMONIAL
Le souagigné, Emile Mauri
+e, demeurant et domicilie 6
Fabre 6 section rezale de An
ne & Vemu, donne avis au pu
plic et au commerce en géené



ral, quill n'est plus respons ire toute Hilette ou jeune &lle | 6 mensualle de Cing gourdes. | solument éliminatoire, 3 14
ble des acies de son épouse, | qui voudrait se tenix & Port] £m s'inecrivant le candijut | véle des défirlences et des
née Orémisg Bndxé, en atten | cuPrince, soit pour aller ea | devra déposer au Secrétorica | maladies sérieuses, queles |
a + }

que acient les notes obtenus:
wx épreuves du concours.

les | de YEcole dea Sciences Appl
yudées les pices suiventes:

clusse, solt pour suivre

dant gu’une action en divorce
o cours de u'iaporie quel éta-

ful alt intentée pour cause d'c











_ En 2éme partie: ir : jusquau jeudi 3;
ngendre ia gene, | , hel © Lain ¢
| Charles Boyer et Michele Mor | Se @ prochain a 1 hre.










a-— Une épreuve d'inform2

(38 61 Ge éplzoden)

Ex. Sime parties -

UN MAUVAIS GARCON
aniel Dorleix, He:




Garat .
ane déliclause “coméd-e

masicale. faiche. pimpante...
Entés Générale Gd. 0.30

1 & 815 hres





Etude,
No. 107, ¢ la vente au plus
Vhant ét dernier enchérissour,
' Be Liimmeuble fonds et balis | dédo
se ‘dépendani de le Succes | vader,
WOMAN OF THE YEAR | gon de ia feue Dame Reine | cate: }
(sous, titres frengais} Nou, Vve Meximilien Caze
sonal cultivées,
i

















La femme dg lannde.~ sis & Port-au-Prince, a VAve-

rec Spencer Tracy, Katbry® | nue Summer Turgeaux, dépen

4epburn dant de Pancienne habitation |. Capids la HE
. Spencer Tracy tour & [OUT | poschemnps, Communa et Ar | che & Uh. Og

ro que, sentimental, violent. | pondigsement de Portau-Pri
Entrée> 0.60 ca CARS” Hee

et un métrea onze centimdtres

de facade au c6té Nord. Au 24

1’é opposé neuf métres quaraa

















D marche a 3 heures 30
‘VVINCONNU DU PLACE





avi: Jown Crawiord, vron i et uh contimétres sur une teurs de ta Radio: ps:
chot sone et Robert Young profondeur dont Ie coté Eat ost cue lea contérengsy AUG

“s

Vhistoelre d'une lemme
qu: ie ‘destin offrit une toia Je
te hue

ductlon radlophon
xont offeriea par.
Ries, aurent Mou
ineie du Landi

di i7 Aott couse

: coraposé de deux Hqnes: Du
: nord au Sud trente et un me
tree cirquante contimdtres ot
dune oblique de quatre mb-
bea quatre vingt aept centirad-
tea vers le Gud-Ouest-oyle
cos Ouest Trente hult métres
igacte vingt dix centimétras, |
y Welsmvuller Meu ' EL, eat-bormé-au- Nordpar- Ta
: (venue Charles Summer, cau,
ad et & VEst par la propriéte
de teu Alexandre Villefoint et
je gieur Louis Ly







en de connaitre



les plaisivs...
Entiée Générale Gd. 030

pet







& $ hres 36
LE TRESOR DE TARZAN

Mires francais}












no-Américaln. la”
ade-t-chaquey
ret. doit 4. an












rematique ds

| & Vouest por

decket. Sur ja pourmulte da tL one
&@ 8 hres 15 } lo. Mme Fernande H. Elle, | séance qui sere
Es jlere parte: Comité de Reprra



epouse de Mr. Gerard Lescat,

LE RETOUR DE founo-Américain dim

Un & 1O-hres- a Dey,

&



i


















Dans le temple des Ubast'e, : & Pottau-Prince, identities ras | Pon Ville)
, Betty et Dorothy vont 6ue (01 | pecrvement la premiére xove po Aetualités
‘regs en présence de Nodji a0" a le No. EF 4804, le seconds-sore- > ~ =~ Bonamanta
lpousse un cri pour appeler je No A -. 1091; ayant Me] — Les Nazia qh
(Chandu G@ Yaide.. Vinas Pro Anda Viieioint pour avocnt —~ Un Sketch



met & Yullime minute & la orin
cegse de renvoyer le mag
let ses amis, sains et”
condit‘on quielle ac

| lequel est patente et identiié
sous les Nos V -. 18176 et A
943 avec élection de domi
j elle en-son- cabinet & Porton
| Prince, au 123 rue des Mira.

















Sincar : lag dee ; ,
éincarnaton de le dees cles, et occups pour eux sur
se Osanna. Désesperee, &

a presente poursulte. En ver
ul fun jugement en da |
ta du 4 juin 1945, rendu par ley “
, cia POC le Vone aide elfoace
tmrbunal Civil de Portau-Prin :
a : ae ae ‘de famille
ice, ordonnant la Licitetion de Ces ons
Yimmeuble sus désigné; D'un | teun aie .
second jugement da méme Trt *
: 4 _.. | 48 vouloiz bien. se
buneal en date du onze ju 4
+ Madanie Clément
1945, enterinant le rapport de
venne O. pour a!
B Botlle | in au 20 Aoit
dun trolsigéme fugament et da
, te du hut Aoft 1945, ord. | 7
avec Lewis Stone, Micke amt la vente du dit immeuble
Rooney, Donna Reed au deascus de la mise @ nix
£ 3 + Pos *
wig phi désopilante, ‘7 {'xé per expert. Le tout enre
lug émouvente des comédies! | g:eng
un film ‘dont chaque métre ta Le cahkier des charges. dres
je rire! é we le one
fuser ie nye: ca | 88 pour parveniz a celle ven
Entree Gd. 1.18 te a été déposé dans l'Enide
ide Me Dieud
Lundi @ 6 hres pguchflé, 1

RASPOUTINE ET SA COUR) .

i



accepte.. Cest & ce momen
iches gardiens a

temple se révolient.








et le



est















En 2ame partie:
ES FLIRTS DANDY HARDY
isous Utrek hancais)

Yexpert Augustin
me ju



Ihy
dans
E

i
|

































te
a



AVIS
L’Administratiog,
: des Postes s'empreasg.
{cer au Public que
14 aodt 1945 1] sera
calation Jeg timbres
de Yémiss'on af
Haltiennes:. G02,
1 gourds et 2 gde
mes de la poste of





i

}









®





& Charles, sus
jeud! douze juillet
de cette onnde.
















gucrante cing.



ie, Mr. Dorveles DBD. Ado!
. Mr. et Mime. Enold Dossous
Eva Dorvelas Adoiphe la

S'gné: André. Villajoint,-ay-



{



















lle Adolphe et la fami .
& Mouseardy gardent u | REMERCIEMENTS
proionde reconnaissance |
i

Mz, B, F. LILES, prolondd-
ment touché des témoignages
WVamite dont Son Exvelleace
3 ° Mr, Elie Lescot, Président de
ea fe oe nes et e République a bien voulu

sce ot Michel de lAuc | Vionorer et des morques da
aye, de Port-cuPrince, de | tymprahfe que lui ont d
comelads et des autres loca | nées gag hombreux emis “t

qui leur ont donné des 6 | Foccasion de le perte doulou
gnages de sympathie yeuse quill vient d’éprouver

‘occasion de leur regretté Ro et le
‘ pet aonne de épous:
an DORVELAS ADOLPHE an | reqrattse = °

evé & leur affection le 21 judd Medame
vi dernier. , >

Ennery, le 9 Aotit 1945,

ué Lojortue, aux Drs }

& la presse et anx /

eux amis des Gonaives, |
ex.

j
7




des, vous. pouver

veileux produit.






:
’

Potter
“eon... Fea
Buvere

i

F. LILES

yonouvella & Son Excellence























'

julie ‘ bissement, Lycée de joune fib ] —- Son extrait de agisaan | Les candidata admis seront | fa Président de la République } we 8
a ‘ i de dactyle, de cou | +e; nternes. Tle di Pee nel erat! : qe ee
Fabto (Anse-&-Vecu) Jo 7 le. legons de ‘dactylo, A ser eviont verser | cingl quia ses amia seg phis Ce mo

Soft 1945. - Fe, vtc., Elle lour promet de; 2 —- Un certificat des auteri the valeur de vingtcing goar! AVIS MATRIMONIAL | Ye remerciements et ies a ae

mile MAURICE bien répondre & leur confio-| é¢ acolaires diablissant lea é- | ‘es pour frais de laborato:re, | La ponssignde Madang | prient de trouver tel Vexpras- ™

ce on exergant aur les eniaow tudes qu’'ll aura feltes. Le | a biologie et autres. Lea a8 | Maurice Adam, né Liliane Cg | 08 de sa sincdre gratituda. xUM
comitinnmnnmnninnnecrmenennn—=— | waten gears bal confer wie | cendidal devar avelr fait au | Yements de )'Ecole leur aeront | ton, déclore ay commerce gt | eer : a ‘

‘emis. Aprés en avoir oris
ecture, {le signeront un anga
Jement formel de suivre siric
ament les réglements ou do
>‘exponar
Ge violation.

srvelllance maternelle. moins sa trolsldme,
Pde avemtagqeux. 3 -~ Un certificat de bonne
Pour. tous xenaeiqnements.j vie ot moeurs délivré por Ad
sadresex & Madame René | ministration locale de sa Com
Deslandes ruelle Charles Jon | mune d'origine.
ty Bos Powdetthoses piés | Wage minimum pour étre
da Sosthiéne Geltrard. _| adiala & Vinseription eat de 16 {A la fin de-lows études, les
Pp. 6. =. Prides de siingcrive | one ot Vago maxim 22 ona, | Studiants auront & payer deux’
gu début de septembre. LA DIRECTION | dollars pour leurs diplémoy,

4



e Eu 3 u
‘pao ion

We %
» PAN AMERICAN BAZAG
ie Come





& Yexclusion en cas | thillié de coractbre










|

; a4 public en général qu'elle
[nest plus reaponsable des ac
| tes ot actions de son époux
Mour'ce Adam, pour incompe
‘ et in
hires groves, En attendant
(rune action an diverce tui
-olt intentée,

OL ew.

AVIS
Yoon k

Le sonasigné, Magiatat Com
munal de Léogone, delt”. aa
volr & coux qui peuvent 1
aie que sa dameute et aon
omicile s@ trongent Ldog
ne, : a lene

Léagane le 8 Aoft 1948.
Rosemond KERNISANT

a
















: “Black-Flag. Tinsecticide magi
que, netiole votre mcison ‘rapi:
{ dement, mitement dea bloties.

touches, moustlques, pitidiads |
*t auires wuisibles kwegtas por
tours de maladie.

de Gorge ©

Pour is sou winhs ot
trritacts, Talies die
deisont-

gates. wnt
lexta & the ie

















LA €$SO STANDARD OIL, S. A. Nociae dose
" ef SES DISTRIBUTEURS.,.._ Bouche, Pure ot
" YOUS PREVIENNENT “QUE “VOTRE Vorruar . tet

NE PEUT PAS ROULER AVEC DES PNEUS HORS
DUSAGE. LORS, HEDUISEZ VOTRE VITESSE, ET
AUGMENTEZ LA PRESSION D’AIR DANS LES PNEUS.

‘Vaseline

Seige 2 ey i ie me



i ELECTRA
Ss emences RADIO-ELECTRICITE
= —@Olgnon: ‘Kepréseniant
«YELLOW BERMUDA»
chez BAILEY
“| Tas Bae Magasin dé Era
Téléphone 2183.,



ottleie LE REPORTER

des. jens...de..sarreine- WA Ce sc
9:0, et 1030, et les dimanches & 12790
HHOM-~Magloire Broadcasting Cirtuit



Scler Condenser Co.
Insulin: Corporation of America
Yhordarson Transformer Co.
Tek No. 2224.

£



|
L
\
}











_MADAME MADAME
ESSAY EZ DES {pour .vorRE
PATISSERIE











_ Bisquick





“UN PRODUIT DE

raft

| SANS LAIT. SANS ESSENCE, SANS EUFS, SEULE

MET? AVEC UN PEU D'EAU VOUS POUVEZ FAIRE

DE LEXCELLENTE Chik A LA GLACE.
on, LA BOWE



LA FARINE DEJA PREPARTE
CONTENANT LA JUSTE PROPORTION DE TOUS

LES INGREDIENTS NECESSAIAES POUR DONNER
LN RESULTAT INCOMPARA BLE A VOTRE PATISSERIE

En vente dans twules leaBonnep; Epiceries of en gros

chaz

fi
Fo

‘General Trading Co

L. Preetzmann-Aggerholm























cae ae en 1 ale Po Lal

DISTRIBUTEOR POUR HAITI
: EN VENTE.










: Franck 1. Martin, Sen

et Co, Boucard et Co.,



















“Sscisis Heidenne d’Automo
« biles. F. G, Noudé, Franck
‘ } i AN z W. Wisen, U.S. L Bate 47 its
SI] V ous éles en ries Sarvice Station. 7 THRICTY
ULES FARMER 2 TO INSTALL
mw NEW
Distributeur pour Hait. CHAMPIONS



SPARK
PLUGS

1 CHAMPIO

ring DEPENDABLE













ENGINE PERFORMANCE

Even the: best spark plugs:
wear out. Replace them with
new Charapions at least once
‘a year. See what iniprovemient
that makes in aceeleration
and epeed. In easier starting,
too, in good weather and bad.











Champion Spark Plug Cp, Toledo, Oho, 0.84.

CORP AALAOLALOAPLOP PSY ODODE LOLA ELD ALE DAL LLL DL: LALLA LIE

~~ ATTENTION

Planteurs de Noix de Ccco
_ja Haiti Coconut
Products Co., S. A.

ACHETE TOUTES QUANTITES DE NOIX DE cOcU
QUI PEUVENT ETRE UVBEES A PORT.AU-PRINCE

“| S'ADRESSEN Ath
BUREAU DE LUSINE A BIZOTON

TELEPHONE: 2477,
BONE POSTALE: A .. 18.

PLANTEURS VISITEZ, LUSINE A BIZOTON.



«Epis parts. du groupe... Soyer aussi gol que leecou
‘ee... Foitee-vous de la santé st.de Vénergiv aver du KEIM
Euvee-en deux verres extra par jour. Ul edt orémeuz, ogre
able e! 4 le goat ei fraisl
Ce moyea. str et naturel ef’ ciequériz de la-gemté vous tera
Pisisit... commences aujourd hal: mémel :

KLIM










RLIM est du lait pur eur
Wauel vous pouvez compter’éi
Gules toujours frais... Base _

¥°< un ferblane,

“og on ouve, des fournitures di



“tea pianos. Avec ce prod
yj cn peul se: dispenser de faire
secorder sou plane apraéa bles °
deus mois de service. Ta te



verses: mortegux, “ivoires, feu-
trea de toutea les dimensions,
dea loniéres et des stouttoirs
elu,
Phone - 3920. }
---Joaaph.-DUROSEAD






Avis

Happeles-vove que pour ga
;gner lea 50.000 yourdew de Ie
i auiccis de Ett Haitien, .
faut doabord prandre con fot.

Maia & qui a'adrenser, si co ,
woat & Paul Emile M. Deady |
woe? Cri, demande: votre bil
iot & Paul Emile M. Desdunes
$4, Rue du Contre, Maison |
Suasek.

i



|Soya Cola

j “tu fortifies.. en désallérant
Dhl nectar de Balthmore
% ton got est si prenant
Y'apréa Von dit Encore
PIERRE P. BOUCHEREAU
| Représenian! Excluaii de la
‘SOYA COLA GOMPANY-
de Baltimore U 8.

Antiparasito;
Remade” Elficatie” conte Te
Peludisme Aigu ef surtout
j Chronique.
| LANTPARASITO
i rae adjuvant pendant
| aigue.
| LANTIPARASITOL doit
| continué dans la suite pour 6 |
viler la chronicité et lea rechu |
tea.









DEPOT:
PHARMACIE DE LA PAIX
Place Gelfrard.

AVENDRE
Yous touverez deux bonnes
machines & coudre, & acheter
S‘adresser



PAUL E. AUXILA
Rue Trerveraiére
fient de recevoir:
Chaussures Hote Neavedt
®, tow cuir, pour Dame
_ Chaussures tout cuir ef routes
: pecrusserics pour homme Chaus
ures de Sport pour Dames,F!
ettes, Entomts. Servieties
goin, Sorties de bein, Saviel

ye, blone et couleurs,

nee

} purs fantaisie. Drills ang}ais
‘oile & drap Fi-Batiste et Li.
ion fil blanc. Ombrelles en
sois, en conton, Parapluies.

Chapeaux de paille tne, do
gine, de Feutre pour hommes.

Ceintures cuir pour hom
nes qualité supérieure en cro
sodile, en Elasti-glas; en cou-
4 de. soie.4..choisir. dans 15
noddlea.

Articles de cudeaux. Tous
articles de Beauté,

Phone: 2518-2234.







ais

| MARAT CHENET

Cours classiques pour les é
léves en retard, cours d’an
giais ov LINGUAPHONE, tout
an conversation.

Avenue Tousscint Brave.
melle N, en face de Splendid











iprimé les mémes eousigues
& cote rubnque, uae tdbrque | dont od retrouve la aurvie cher
imo XGppelgnt: jes quelques /40..1.leg. écrivains...contemporcins:

je tempa ou peiais un ete beu |

EM Ase
‘fon que noire present,
peent quo
Hue.
‘ven né du present aur

éte {+

ds
tes de toilette, Gants tissu Spon |

Palm Beachs blanc, nel, cou |

“gaur

7e8 insiunls de bouueer dune |
vie, baie, possupement lea _

gue... Le que cest ion daia,

Tux, Le bu tf Woven vous:
est dans la piutuae, Linien
sito compeiae ia durée, = Ei
quand, nous ne pouvons le r2-
neuveler, le souvenir heureax
ast tel un viatuyue...

ere

Je via maintenant de souve

important irs! Jo voudrais m’en ativan

hat, mais tyranniques, il bous-
Cuigil tout co qui leur eat a
nonger, hoside gu seulement
conkouwe. En nous, ls onto
, bennenl ioe réaaonuances
aso. News n'y pouvony ron
nOLe pUugue st

Ld





le pre



Here!

up

ia AAS Laslid

wi neue du que fu





visage que weur poulcito
K cast




&
Ah

je fu
Je vi

} Quand
me troubie,

Jaco
Louglry mon passe.







bes jettea



antelacees,

ia

poe te de



: | face a

mion, Couleurs pour costumes. | ;

pereur je testament ex
délement a travers les



Hons. Mon d&ge ne se
dans. les edlendriers.
quand aural claqué, un au

i ue recuelllira le legs...
ao

Pourquoi, feris? =

quun moun, Vhomme gest |
it
a



trouvé, face & la femme,
redit & travers les générations
lcs mémes mots d’amour, iu
‘méme séve charnelle le poco
aux mémes gesies. Pourqual.
Yéoris? C’est parell, d’autres
avant moiméme, avec un
poingon sur le granite des |
rots, sur le papyrus égyption, |
log tableties de cire, le parche |

min. du Moyen-Age, is ont ©

wacé des coractéres, Ue ont



ONS 08s









‘esacsnaenns nant e
AGREEABLE “TONSERVATION PARP AITE

YOUX, RHUMES, *sRONCHITES, ENROUEMENTS J
INFLUENZA, ‘
p2ORT-AU-PRINCE

Pourquoi, jécria?. Tu. sie le

aie que top, pellte-omie-ade



Vecrivain a une mig
gioti, fl reve.lle les conacien ~
ces assouples, sa prose chau
de comme ute larve brulante
ou comme une caresse yocala
enuieLent on nous la convic
tion ou chante les joies de
lexistence. Je heurte des fols
la syhtaxe, pourquoi? Eile iim
te nos élaung, diminue le po
fentiel de Véervain. Le con
crtaisme nest pus mon fort,
“nsuberd nation nest pay tow
défaut, Le eo

160!



leg pornannallt

TED,
ae


























e cely me ranerve? tr

elfrars peas

prolonge
@ existence



Lele Foubles
Place Louverture
Solitide Villa

lephone: Noa 7ilsS —~ 7384

LA REGENCE
i8?, Grand’Rue

Portan-Prince

lea liqueurs,

Un sans pareil,

TOUS LES PARFUMS

Tous les sirops,

Vins blanc et rouge, Madare.

Créme pour le visage,

Poudre de rig,

Vaseline, Exateur et teinture

noire pow Cheveux.









Mochine & Sere Remingten
| Machine & calculer Dalton
; Rubans, pepier carbon
fdliea vos achat chea

G, GILG

|
re

Nn hipnttntineiein











POUMONS













ee
| pulese ot de Guede de remele



uy

Sah mat
adent on pout | Necoale
4 jours. ieriés & la Reddltion. da

pen.
PARIS IL Acti Louls Bas

be pebuaai lg texte imégrai

Ya goose Oe CUTER. dal,

SS TE. ig jouyuelit-au
oy oonis le chapitre ob

os
cadies oy seen se og Président eparlé dela ques
bene 2 RO Oe tot “de Pologae,

yiétane d'Rat Byrnes a

ynenton-de-5 conditions @ sa-
vox quien moment dela. red-
@iien YEmpeeur et le gouvers

ee.
|








gex BoteUcis, Glo. Grande



nion Sovittiqne:

chy Ohélssance & Yordre gra
scloux de Sa Majesté Empe |
srgur qui, toujours anzieux de
ortiier la conse de la Pam
ada monde, désire kanchement
wertger & wee rapide lin des
vhosilités, duns le but de sau-
aver Vhumanlié des calamites
«que lui impose la copiinud- |
ston de la guerre. Gouver- {
ment joponcis,









ly a phe
pSiguk, semaines, cvait dewman |
246 au Gouvernement Soviet






i
rgpe avec qui i eniretenai, a |
elors des relations de pane: |
:

t i

i

i



«cee pour restaurer la Paix a-
avee. leg Puigsunces enemies.

«Malheureusement cea 4!
storts dans Yintérét de la Pa
enont pes about,

«le Gouvernement Taponcols
zen conformiie di
sven de Sa
eblir la Paix, et
etre fin aux sot
“provoque le



Saat

}
i
i












my

Mai













sepa eult;
«Le Gouvernem
vest pret & ace


















WASHINGTON

Leg Etats-Unis ont
rojet de répor se ¢

r
teME



«
poms
Tokio. tex
pense est lenu
dent on cro qu’

chemeni exoliqué & Toklo, gue
ce sont les alliés, et non le Ja-
pon qui red-geront lea termes, |
et que c‘est le Japon, ef non
ies olliés, qui devra les accep
ter. Le point de vue américain
serait que les ailiés cieat les
tnging Ubres de garder YEm-
pereur ai cela leur convient, et
de le détréner ai cela devenait
. indispensable.

CHUNKING 11 Aoft-— Le}
«Central Dally News» publie: |
+Le Japon ole des termes que”
nous ne pouvons pas accep
LOH

WASHINGTON 11 Aoit—-
Au Département de le Marine
on lolese entendre que ai dle:

* Thracnche, rien n'est conclu

> emeore, et que si ce jourls i

est Hvé Patuquer, nous atta
querons.

WASHINGTON 11 Aolt-
Environ 75% des idiégrernmes
oa consells qui aivent ad le
Weise Blanche, sont conte
te rmcinien de VEmpereur
tobe...



LOMORES 11 Rott. Les raz
* sen sont & 106 miles & Vinténeur

dein Manchourls.
‘ LONDRES 11 Bott Le aba
° ly “Walls ornicace que ce sere,
io Génie Me-Briver pk Baty





Vyes, chef dada sésislance

es ore ae

, whonneue

bie

on

coridamné d-mort par les-cile-
inands, ea sentence. aur [inter
vention de Pételn a 16 com-
muée en omprisonnement” 2
vie. Lo Général Juin, actuelle-
ment Chef d‘Etat-Major, a écrit
une lettre au Tribunal, révéiont
qu'un accord fat signéd par Ro-
bert Murphy représentant El
serhower, le Général Clark ot
YAmired Oarlan pour que
| forces kaneaizes on Afrique do |
Nord ne résistent pas au dé /

| bourquement des allies.



WASHINGTON... On
porte que les Etats-Unis, PU
SS, le Chine ef la Grande-Bre- |
lugne sont G ig vellle dariver
& un acedrd “sur la réporise a |

rap" |

isive & Yotfre de reddition dui
| japon.
WASHINGION.- On rap

peut que cere of
le Bolt rejetée cox i ya
vadition ele maintien de Hi
ich. tos & Ig tte du gouvermne
men! nippon.
WASHINGTON. -



On

sat

| werd générulement G ce que je»
| Jopon mette fin & ia guerre |
dong peu de jour, car réclisant |

an déinite Ui se rendra totale.
ment et selon jes formules de
tum de Posid Con
la campagne 3 ic
eat

m
m.

mique gui



oie nippon.
MOSCON’,

La radio @





de son Wone, rasiewss chi



ten

_ | nels crojent méme que Huon
"io devia éke fugé comme cri |

ei de guerre,
LONDRES.-- La politique br





ten du tréne comme inatita-

kas 5

nnique penche pour le main |



: | nement-japondls serant sow
Preaghe. a 4a Chine et aU: Alsace-Lorcine, a Adpesé que pds @ Youtoriié d'un comenan-

{

i

ue)



{

on
recom) of







tion nationale japonaise mais’

“yéclame la reddition incondl
icnnelle.
MOSCOU.- Selon les vor

yespondants de guerre la con-
juéte de Harbin, capitole de la
Mandchour'e est imminenie et
peut Ste réclisée dens ies
prochaines 24 heures. Les rus-
ses avancent en Mandchourle
uvyee une rapidité étonnante,
acresant en plusieurs endroits
une vive résisiince ennetnis.
Les russes ont réalisé en
Corée et par le fleuve Amur
des opérations amphibies.
LONDRES—- Tl se peut que
Londres, Chungking. Mossou
et Washingion envoient ce
midi une réponse définitive &
Tokio concernant Volfre de red
dition inconditionnelle si tow
telois Hirohito conserve ses
prérogatives actuelles.

Dernlére Minute
1) AOUT A 9 HEURES P.M.

WASHINGTON. Le Secré-
salve a’Etat, James Byrnes a dé
ivyé@ qaujourd‘hul une note au
chergd d'eticires de la laga-
tion suleze on réponse & Lot
ke de tedditoin du lapon. Dana |
cette note les Etats-Unis





be
| ravélé ce solr que la Russie es

dant supréme qui prends les
mesures qu'il jagera nécessal
ra pour Yepplication dea tex

mos.dacia’ i Sdpitulation. WEm |

poreur'séra obligé d’oblentr la
signeiure du gouvernement
du quertiey imperial

il ordonnera & toutes les auto

niés wibialres-navales. ener |

BY

de

nea el tenvales japonulses
| quel que lieu que ce 80.t

i gsusperidre leg hostilites of
déposer les armes. Immediate
ment apres la signature dex
mes de Id réddition, le fs-
devra prendre ceriaines
ures pour agsurgr le fons









ve et de tous les civils allies
ternés vers deg endrolts de =
carlé ot i) pourront étre ple-
cés & bord de transporis allies.
La Heke da Be
Byrnes p
ple japerais
lo forme du gouvernement qu

de






aura & décide:

i voudra, conformement a ba
déclaration de Poisdam. :
LONDRES.-- Ce matin u be i

dpéche de la commission ia
derale des

communications











fique du

crac

federate des commu

ko dana une dépéche
ence Dome! ansnongent
tous les journaux japoncis

namis aujourd’ hui qua ia ai
militaire est extréry
ment etlque Cependant
iourngux n'ont fait mention





les

2:

ila été-woanemise hier
Agence de presse Dome.

MOSCOU,-~ Une source cr
wement bien informee

rey



an conmact permanent avac 33s

cutres oiliés au sujet de la ce

mande de paix du Japon.
NEW-YORK.— La

une

vons américaines a caple

dépéche de Poris de la B80 |

annongant que le cabinet Iman
guis « ratifié qujourd’hul



nippons |

das termes de la reddition at |
L per nous fous.

isotniers de gusr-
:

croidire GER
prévoil dussi que le pou |



rapporté selon |

nippon que les forces |

ewence profonde. |
travers ian Corée. i
FRANCISCO... La coma |



comms: |
i-gion iédbrale-des cominucicu-












ia |

charie dés nations unles avec |

une ceriaine restriction.
PARIS. Le procureur gene
yal, Mormet a présenté aujour-
d‘hui devant la haute cour de
justice son actg d'accusatior
Durant prés de § heuree le pro
cureur a fait ressortir les fal
ui ont découlé des dépositions
des témoing au.cours de ces
14 derniers joure, En consi
sion, Fovocat a demandé que
ja peine de-mort-solt appliqués
contre le moréchal qui a trahl
son, pays par” vanité.
LONDRES.—_ Le cabinet an-
giaig n’d pas tenu cujourd’hui
de session spdciale au sujel
de la demande de palz . du
Jopon. Cépendant le. premier

ininigtte Ailes « encore conte



4



j






:
i
}
:

16 avec Hermert Moriszon et:

le miniere des alfuires étra
géres, Bevin. Cet apras-midi
Js premier ministe est pari
pour la campagne. Tusqu’'é ne
sole cutun communiqué. offi-
viel n’a 616 encore publié an
eujet dé la yéaction anglaise.
_ WASHINGTON. Le séna-
tour Conally, président du co-
gaité des cllaires éeangéres du
Sénet a déclarg co solr aus



ont ' journclistes.que. lee conditions

r

Grimes Nous les avons
demapent contirmés & Berlin.
Conference,
proviseire pglonais d'une ac
nomale « eté forme! ot recone

Yous da partie taiten!. du
da ia roioghé
vha quesion de la Pologue

261 Yune dea plus difheicc.
“Ceriains compromis
pont & Poiogne avaient

coacer-
ae
18% gqidés & la Conférence de

eye

thu moment méme de ia
je Gouvernume Ht |

4 avemu gouver omant
gage a ts
& Lbrea et
ot que
du






poss

aullage





























Veation des ar
“bérés das al-

Be

no Curzon. ly a plus
OO.00G de Poloncis
“Ou: ent, @m c8 moment,
ne. fis ont besoin di
confort



‘a presque tu.

gov atique.

Noes renselgnement:
pprempent qwl y a env
jon et demi gai avaient





«Les territolres po.-nais son

peuple

& administer par te
polona’s. Il deviend:a
plus aisé pour la Pologne d’a
xor une fontiere délensive
en face de YAllemagne. De
méme que la notlon polonal
se deviendra une nation pla:

x

homogene.

alors





meniieindes dens la note du
we des alfalres étrangé-



my

res Byrnes «lui sont acceptc-

bles», Ta ajonté qu’ll ne peut
pes savoir encore quelle sera
le réaction du congrées omézi-
cain.

Ce solr la re
4a de Moacou «a imtertompu &
plusieurs reprises ses program
Tees rius'caux pour onnoncer
«6 tortion de la réponge alliée
uux' dentemndes de pale présen-
téea hier pur VAgence Domel.









cconiger slie-m3- (
roettre une pl us








6 devant Viavesion Ga |



| gesveincants gul sont a. em
disposition, nq poe oblenu Te

bolition pure et simple da mc.”

le

yiage? Dans les corriéres

minines elles qu’elles s@ pice |
Pyuent actuellement, le marie!
“1 geviennent. un. bagage inutile

"et eneombrannt., Bille curait, da
coup suppzimé toutes les ré3c
tons intempesiives’ da wou
peau masculin.dont les fem
mes, au dire de Frau Goering.
peuvent mantenant se passer
yéme quand H s'agii de se



7

raitil, besoin que d’un mé-



decin.
La vin gerah yes b



B et jo

pene eam ssran verannnnanetnterntananntitomesiinctntat

_yeuso dana le plus léminiate
cas vaondes, Ce
crolient dons ia me, un ingé-
nu & leur godt. dont la main
sagarer |
7

3 domes, an

Leeper ty voudrait
sur igure coraages, n’auracent
pius & répondre avec prider.e
et hypocrisio: «Ti gagon, pt
mcngnin chapeau mi mals
/ Bong GucuNn
dive avec le sour re le
«Voulex-vous
mon pant.

i
i
|
i
Ly
:
\



Lpoerralt inconvé-
ert

sa prometletir:





er, Monsieur,
Pa
MANO



DISQUES DE LA BATAILLE
“DE PARIS

| Document Serie IL ..

ML Perlis, le 19 Aout

micro. dens la bata

He

gai représente un docu
extraordingize et émou
Les joumées du
sont ayequees
disquea enreqistrés
des circonsic











Deore. de la Kbere-
ton de Paris. Cet album est
préfacé per le Général de
Gaulle at M. Pierre Villon.
MESSIEURS,

) de YHépital Général,
pus de faire une visite chez
«DIO REMY >
La vous irouverez:
et Kola bappds etc, etc, Gla
1 roride de toute les bourses





AVIS IMPORTANT
Conformement & la loi, H est



| porte & ia conncissance





que la Société commerciale en
nom collectii, denommee:
SEPH ERNEST ¢: Co. siege so
Port-de-Paix est disszu-
ite suivant accord intervenu en-

tre les associés suivants: Jo-
ph Ernest ravaille a partir de
Lrnest, née Fadoue Nader, Ma

cial &
t

: demeurant et domicil’és & Port
Paix en date du Onze fui
ii neul cent quarante cind.
En conséquence le sleur Io-
iseph Emest taaille & partir de |
cutte date en gon nom propre
_ ef sous sa soule responsabii
| Portde-Polz le 8 Aott 1945.
: Signé:

Th ERNEST

Myne. Joseph ERNEST

Angéle NADER







i.



‘Spammer:

A tous
les, reins
de rue

ocurer un bébé. Elles n'ont, |

No 2670
ide Poria» est un album de dis |

28 oa,

pari
| 2eme sect'on rurale “de la Now |
Nees ExKceD |
| Zenscoli,
: Cherirére, disparu de aq mai-
2 | son le matin du 23-7-45, a

Quand vous passez du cole |

n'oubliez | des vivreg climenta‘res

}O- |











i
i
|






i

‘te dont

par les Britcniques. »
tachements en rairaite

bardements adriens.

vei d'une exceptionnblie pro].
portion avance de Ouest.

' Arméricoing











BOR ub







Un omit

we

9 NOVEMBRE
eQue va iaire encore Rom

mel, of vont cos convola qui

ont load Gibraltar en direc

tion de l'Est?

oy @ divers commentaires:

opprovisionser Male, ou dé
berquer en Tripolitaine & Jar!

Here de Rommel, aslon les Al
lomanda, oceuper dew bases |
frangaaee on Abique du Nord,
selon notre dtotmajor...

rLe Duce partage cette der
siére opinion of croit que tus ,
ne rencontreront;
aucune résistance de la part
des Frangais.

LAbique du Nord est préte

Las ae
















































_ aera at

per la France
| cont lea dorees
dra cee i
appris olficie
ton td
ole dO Ring
(epouns du
_ on a ais
sade de ce coup
inent ingtlands,

«Dare la ae

Général Arne
, once millicle,
lea, ID yaw que!
mate bleniét
| méricains tomben
\ brag lea wes des:











a





{













hisser le drapecu de Gaul Dans une
ste. Tout cela est exhdme.|liés..occuperont +
ment grave pour nous» lonies. Dan’ diy
tae lg seront. cape
§ NOVEMBRE la Libye. LTals
cA &h. 30 ce matin, Ribben | lw contre-de’ Fr.
trop a téléphoné pour m'infor contre fAxee
DE PARTOUT

ast

Sur habitation Lamardelie,

-
velle Tourenne, commune de
Je nommé Cénor

aid
trouvé mort dens le champ du

(rommeé Elissa Chérisca, Sou

cadavre porte trois blessures
jules au moyen d'une machet-
une au crane, une au
cété droit et Ia welsidme & ts
culsse. Le iat d'avolr trouvé
prés

_de son cadavre fall prégumer












qa a été asgassiné
, gu'on-leut surpris & voler, Une |
Ryum, «rempé: A. K. lod | {



2 gut

| tous ceux & qui i appartlendra |

apres

engquéte es! ouverte, les
més Elissa Chérisca, Loelzima
verne, Chérilus Chérisen,
Martius Bagaire soupgonnés
Sétre les cutewh de ce cri-
me ont 616 arrétés. Rapport

ee

nom:





aoe

A. Kenscott, en face du Tri-
buna! de Paix du leu tandis
gue ie chaulleur Jacques Guer-
rer verecit de la gasoline dans
Je vacuum de la yvolture au No.

2287, Je motecy prit feu. Le dit



i choutleur a eu les deux pol-

demoiselle Angble Nader, ious | gets brilés. Apris avoir re-

gu les premiars soins au Dis:
pensalre'de Kenscolf, iw #8
transporté & VHép'tal Géndrel
ob son cag n'a poe été fags
| Grave,

eae

A Vangle des rues Rigaud et
Grégoize prea du marché de
Pétlonville, le nommé Plerre
StFort a heurté avec sa bicy
cleita le mineur Mercilug Mas
sion, ce quia cccasionné 4

ae

Ensemble tea Amriques futtont pour ta Victron,
BRASSERIE DE LA COURRONNE PD

= ie aiding,







ce demier une
wa Tribunal de.

mons,
| Dessal’nes, le
port au No. 3280,
20n propriétaire i
cla Pérard, 2° i
te un arbre, le
sionné de légeres
rx nommés” Fr
Pierre. Carrlé-ot
i luge de Poin vege
és Wgdled Yermplicg,

ee

A in fame








!
i
F de Heenca
|
i
|
{







J 28
s

au brew droit & Fate
chette.. Liagres
gon et la victine
VHepha} aes
fes golng 1








a

A lo lére
VArtibonite, ja
rac Limage ¢ &
enfant du. sexe
clmg lengues.
fant ont 616

= ie





mé Junelien
v6 sug ie route
tant une
616 gauche.
dus ont 66
ne engubte. Fi
romplies.









































Dadtracin
be jopona!
4a jo be
fee esto

qomme al <
La lapon ¢
| umpatie en}
we point de
goer lee Plus:
sion contre
gue le Tape
gens encom!
get gon arn
print Bt
efaqaa ies
VEiat Mai
gail 2es prc
gélitcires cv
oe cA 2







cgnnent o

yaritim

mame les
mier Ministr
Mais, tan
sengedit &
ovat déia s
eources mm
Ba, que | kee
dae et op
@ becuc
Islt ou Jape
immportenies
bérle- Mand:
Pendant c
Unig se son
orgemise la
He sont arri
Ja terre-lerm
Le fa
que que:
milltaires 3
tomplore. |
brenad, les |
naing plein
wien tanir..
“Les forces
Motichourie,
a Nord st
Chne deere
Rusads. Le :
penalses, di
rendra cux
at ceri, de
gammd cokx
rements ir
mnt & dedu
le. Laces
te le leper
Me asiatk
jee Trois ¢
3a. Catte
Seshe dev
Gronda Po
prendra Vc
wondial.
°





ty

















me tere i
kets on oa
poor ge
eakont d
we tickets

Le pea
Ke sourait
culere qui
faut doe
ieve.cons
pour dvi



[rohito
Qommm’úMrm
m m muAmm
m$% y a m Xmmtbm
p* & r««¡Barts'*®* hkm.hm Jb-
¿%e& a aU-f.« aa
v-¿n-U¿¿*0*6* *** ^ ♦** -$S* fO&£*
a&na qabs désíg&e a 1*#».
sa^ jcsf h nam é& £f&a*
-. w £‘eto&- etot loss* m.'^u%:
i ,•• «5Í Vi.US feus 4gQ0 £Í%pJ5#«
j Qcs fours TEmpsseta# da
?j w*. «Mikado*.
|:.. JJ f a 6v0 ans que1» mm m
#» **s-^wi»-4ia^.íc8*t....ííí^í^ca^
r>t JctwR*
A« ©ecu milieu d« co ving-
.*.... .de, tee traditions -ay-
jcpon som des pros ©tonncm.
-r. t©¡ te.teezmir. gut fait fed
^ d* s©ule condition que
caimana*? ,© Japón poxa cap1-
'"HéfOtacceptor >a BvzárCor¿..
Incoad ilion n elle c-a; un *Zuz
. bem» que person no ne d-tet
:■; icSérTínéme'pas pova luí pzos-
*..:â–  la measf
to Axabos^odeurs accréd:-
■pls"dé:;ltrHe-^er^ o dto-
. «e-pour rematare isars Lsp
* de Créanse &i ensuiíe,. neu
* isnt pour 1$ Jour de Ten, los
i>;plomctós Bhang©?© défitem,
©aloma d distance. ..b© va s ?
NOS
Constituents
ITAVMEHT MS PHETO
Peras! le» Asseiidsasent» ap
partí» Vanaé» sietmls*:&. la
CesspaBo» de 1935, fijar* ío
¿ápaa-ííss» apéesele «á-waí»:' ■
«las Séaefaoxs éius oí les
,7V.p,te'a ,-,'n jmcí'.cr-,
.dans isa conditions prévuss
.par leí Constitution, jusqu’a
«ce-qae 1» p»ttpi® soft app*ié
«stat» '»•» COJBfa**,
„4aieagfo,appalí,.
-gdarie--'#e#"Oomie^---qtt^og--cnr-
*&ée apto la signatura da
¿Trait® á® Paix ame tantea \m .
tpiúmancm en Guerr© ctvnc i
fia Bépublkpi© d'Haiti».
Le Ptoidorit Trumó», dans
$©& BapporHelatlí de© qui ©'©o!
possé ¿ fotedabh axoveil
hier soir qu'ii n’y aura de Trai¬
te de Paix ctoc VAilemagno,
qui léüíémeut lorsque ~c&Pay~s
ment convsnable. En alten
\~¿múf a ajduté I© Frs&’dfent Trü
1 mas¿ les Puissances occupan
tes ídirlgeroni l'AHemagno ot
laidecaut & établir la Démo-
cratle, sn encourageanb ches
Troné de rE-mpsíéi
d'esi done. i'Etre Sacié cm-
. . >1 nui n'a le droít de ton-
dO&s les Bureaux Publics, a
1 río, et rnérrre au Dépafte-
• it des Beiations Esteren-
- tout less fonctionnalres
ior.i ass;? per ierre, pour tra-
* ler.
-...s'y.-ia -£‘ chaises ./tulle
VoicL sacare un# ¿oís, noer#
, Coaíréra «la Matin», (Jttí tout
n*#:
«tasaba, cesara
áwbSwíwtísaaiéWls. ®s íl-
iaS^saHái ife©w#*sws Mesa,
■wsrt ds-^^déi-casss»-é-
laat dss OoncíTes, -et Jas Pe»
tew® cóéMae ám Étpjoiísura,
Et c*®»* in«soclt
Soaver les papuas» de 5a Go-
-S¡&s*..áfe_l@s3t.fm»d®-déisss»-
est-aiwisoiínrBetíeBr'HfflBSer
esfte déttes» i tear urate ear, !
se seraií encere une Bonne í
ertion. I
Mai* on m l‘a po fail.
Hous aeons, msi«*t!¡ der¬
nier, expose i'état laruerttari.e |
d« poyectus de la Gonáve qui,
ú ia rüito Hés' mesures erara-
t an! les traversas de «coupe de
íx>I»» á brúittr dost Be timienS
Pqur valoir
1045.
F-
a «
f b
?! £
nebíes.
«'■cc.c'.er r„:
. sour.'Lon, ocu
f ruv &or ? -
uc'-isso iciraag
Ls Japc-’i c: cui á'u"3 répu!':
!;Oi> do G.':?n-..e Puissanc#. H’y
cvcit-ii r;:® buaucoup d'sxagé-
raiion?
Lss jepenes, crac© a lour
d v.-.';rnilation onl ©v-
cellé dens . arí de copier, d’^-
nu'le: «- • , r- }eur innombrer-
He iz~ ’ ^-vre d tres hc-n
tnarene «.r! beau coup pro-
c'ait K; & Jupón n‘a pus
foumi c ""’.nos géníes, Lés
|>rpor,ais n ont ríen inverné de
■franscendcnt. leur légeadaire
.'Itavüurp cu de mépris de la
mor! tieu piutot de la » mysti¬
que que di; iah eonscieBl
B y ova:; i© mirage de la fa-
mouse Flone japonaise. Elle a
fui tous lf»s déíie, et s'est ía't
déohiqueiívr par milU» mo‘-
ceaux,
fXms les coups de surpr^e,
les japenais sont passes mas-
tres. Mens, face a face, a {orce
égale;, lours ianaiisme ssnl
soxtait en rebel
Ceux que les japonam a*
attaqirés par traítr'.s?,
sent alies dans l'antre du Han
el Tont maitrisé,
L'ir.donjpíabUitó d© la Seto
étaít une reputation smfuíUi.
A IA BUEIXE «a
honné'tes iamílka qui ha-
*ut cr la Urnlhe filler m
ignevit avec rúdsott de Tétat
notable d& ce«» ruelle cou
t© d'herbes d plus d’un de
mébfi de hauteur. Nous
roas 1 attention du Sorvice
npélení pour qu'íl fase# ah
er ces herbes sales qu: to
wi de^ motisf/ques.
HUMOOS AOUT 45
ha addition incoBdliiPAa^h
le du «Japón» lait que dés que
deux «Mippons» ss rea can
hent Os d¿#nh
—• Vtmm&tLíj avkte Bombes
:te¡miqm «l «n&éw ItaKNr
#®w
liberté de la Presas, el la lí
>erté de conscience.
Phisque d'aprés Truman,
íl est convesu qu'cru-
cun Traíté de Paix tie ssrc
concia entre les nations victo-
:ehsBB ét YffiJ&ñagné, 'ovará
phis-emz onnées puisqua ,
e méme traííemsn! pent i
cu dolí éír© oppliqué au Ja-
pos, une question se pose,
quant é- 4a~ ém-ée -éu --mandat
des membres du Corps Leg s
hiií qui dolí se prolongs! jus-
gu’á une armé© aprés la c: i
^sa.ure du Traite de Pa'x r- |
*-ec TOUTES les Puissances j
cr guerre avec la Répubhque ¡
c’Hol ti, ;
Sil íaut done s'en teñir ^tre
fment á ia íetíre de noire Char ;
?e Constltutiohfiéllé, ’ nos sén-d
teure et Députés ont toutes les
chances d© conserver leurs
sieges pendant de ndrnh’reú-
ses armé-as encore, c’est d d¡
re.jusqu'd la Signature da la
Poíz ar&c YÁllémdóné, á'u
bord, et le Japón, ensuite, puis
sanees avec ¡esquelles nov.e
sommes en guerre.
D'ícj la, comise dit le bou
.alontains:
«Le Roí, lañe ou moí-mou-
«Le Nouvelliste» avait oré-
vu c-? cas d'espéce qu; se pré¬
sente.
Dans un de nos Commented
res, il y a plus d’une année,
nous paonostiquíons qu'ii nV
auiGit pos d© sitot de Traite ¡
de Paix avec TAllemagne et
le Japón: que leur seraít applt-
craé un armistice d longue é-
chéance, donf la pratique révé-
Jerait les viales conditions de
Paix a imposecr.
Nous etcpUquions ’ té d© Paix engage, une íois
pour foutes, Ies sígnataires,
tundís qu’im armistice est él an
ligue, et peuí étee mod'fíé sa¬
lón les circonstances et les be¬
sólas.
II semble que mm avion#
arévu juste.
L'ccmendement d notre Cons-
tltulfoR doit étre, ou .respecté
strictement qu araendé. sel e n
Lf cas d’espéc# qui s# présente,
KHJBrLA PEmaUNE
; . m mm
| Q& matin mi arrive b Part-
j au-Prmce Mr. Qtto M Francfc
( d© ia fíeyden-Ckemi'
I cal Corporation, de New-Ybrk.
Mr, Otío Franckfurther est fe
itbm du luge FrcmcHuiher, de
Ja Cour Supréme des ^ats-U
ms. H víenl ^udbi les cam
«es do la rareté de la péntcl-
Bo#» en HaM# #í voir oe qul
peut&re lait dans ia fabrica-
t:oB do ce précieux produit
^ Dí, Ccwills tUdMon é*
tail OTWtre* á Teté
^ürs mmgras "moyens é'&~zi®
taíme, sent forces de cherchar
hdyre oh I© sort p©«t i-sur
é're plus’ clémentj r‘" :
C'est ainsi que, depuís ptu.
smirrs semaieeá, ces pauvres
fcéiss, daos un mouvemen1
intensé d'exode, debarquraut
it.-BtrMorc; par-grotqses ds-qs^-
rente et de cinqaante, hommm,
iemm.es et enfas ia.
belm emborcothiis
qu'ils bouvenh en ktimani la
Gondve, exigent pcáemen?,
bien jgu'iis n'aient ni sou, ni
malííe, MdS, '''md%ré“'tora; "T¿f
voyager, c d charge pe»- eux
•áe laísser au moment de dé
barquer, en garande de pi.e
rr-ent de leur passage, un mem
l-«e • deieuf-rfiíséraMe-famíiíe.
Et coxme, ptesquo touíes lee
enunes de ces groupe>j ont des
enfants, ©lies les iaissent po-u.r
fve.employes au servías de
ceux qui peuvent payer le
pr'x récíamé pour le voyage.
Nous avona envisage dans
notre pré.tédem article, dcr.s
un sens general la mzessde
de secourir la xtázete de ' ce¿
roaiheureux d© la Cohlrve,. ©t,.
Ion nous, cest urgent
E nTy d, a I'bccas!bn"<3e esf-
fe situation que confrou^nd les
paysaus de la Gonáve, aucun
reproché d adresser auv rnis-
sionricnres d%s difíéreatv ■- -J. [
tes,, qui y préchent TEvcmade i
du Christ. !
Au contra're, sil y-a un© di- !
¿ain© d'Ecoles, don! les eleves ;
ont eífert un beau spectarie, ¡
en Jo viile d© Si Maro en Mei
demíer, au cours d’une parado j
g’vigue, et quince chapellss i
Ípsséminées daña fasta ¡'fia, j
on dots leur íonctiorinsmen;
u I'iníotigaHe zéle da Pastear ¡
Harris, d@ l'Bql:sG Baptists. ,
15'cuae part, jrotre diaiínqaé
ecmpatrioie, is Doctear Pau.’trs ,
tfui y pséchs a use i la bonne
Parols, dans sss cbspsl’es s'oc
cupe du soin des ames, saris
mtcun ssprit ¿s ¡ocre.
IES EHVOIS S'ACIER
m pAm
Ko-as avons pu avoir con-
ifassance d'un eablogiamme
épn en Haiti re matin, »t v»
eident de ia Fnitsd States
ílteel Es-port
Ce téiécprainm* a pota cat
da démentir las rumours qu'u
te íois la guen® terminé® a--
,ec le Japón, l'acier et ees dé
Ivés ssraient lUaemant aíp«
tea, el qu'an Haití i! n'y aurdt
j ?a« da quota, par exempts,
pour te tila», ]» íar-Manc, 1m
oloa*, ate, «fc.
Díte maiaOB» des Etate-tfní*.
parait-ii, aUtaíéul dé» supple¬
ments 'do quoin pour cos pro-
duits dés la gu«w> íinie. 15
sembla, salón la dépéche de
fa United State Steel «pan,
cu® le Gouv»m«n*nt Amári-
caln eontíatiera ¿ eonlttf.er
l'wtportcrtioa de J'aeter « de
ras dír’.rétt,
v m mtms
, m Noxrmmn vom
mmm, mxmmm
mm w vom t
.'arrute le B p.oüt
Moaourar te Birectemr
du noauajuuu
Pote-au-ft-iEc®,
Monrur r: 1® Directeur, "
Vas r a apura a as intéliigentes
ai te: air ..our. s'lmposant, sí
tecr. que la se m aun o Sitim
Te -* ¿s© JsOiT* ks uppuyaií.
C ©a: c© q~ m encourage, h
/ouk Erepese- un© suggéshon
Lige-. © Ar rta, Monsr©*^r k
D-rsc»©ur e* ~r.* or des pou-
voirs puches, sur I© sor! lait
o ^2 poYsa.rs per tavocats mar
re-©- cas--cc:eurs-d#-k5T#¡ lufu-
agobias s- cruals. Trouver?
uí ua cu© de propriéíe, que;
qas so. ser. c- ciennqé, ns eí
ccens I©© emorgemeBís dom
m Yorml chcrrgé, au pours
des operations -cmíérioure®. Ár-
'íhes ufhsí,’ iiS sé réndenl a Id'
campa one, somment les cam
pegnurds de communique?
kurs litres, les tsrroriseiil et
les obligeot a achote? u&$ nou
valle- fots le urs- .propees, bis-r^
le Comm 'ssaíre Léon, don i
lo person ss sou^ieudm, a-
vec ur.f? én-ergí© et une droitu
■© dieres ¿’admirador., ava it
•.auverí sa yaridíciiov, -d'une
notechoa elective. Cel hon
de coeui, a été frcrppé á la
•ampegne cu cours d'unu tour
née, ou II disah ¿ ia calleo
rural© «si fuyant la villa •’©?
go^amis. áu bane.au*. . ga-.
gnenl la campcgn© pour eom-
rnetiré burs"déprédatícra., gm-
ict# ¡es eí expédíez les mol».
Hélas ce grand corara!ssa:
e est morí depuís un mois á
reine et la section rural© de
vfabia] eot déje la prole des
mpénHenís.
Monsieur Is Direcieui appl¬
es lé President Lescot a son
ecours et Je pcrys-cm vous b©
bra
J© vous pri© Monsieur d’a-
grésr avec raes remeroeraents.
'expression de mes sent*
nents ués disdngués.
Edgcxd ETIENNE
QUE LA COMMUNE PENSE j
AUX ENFANTS DU PEUPLE |
j
Dans notre manie des sug- í
gesuons nous ne resístan© pas
au désá dkn taire iim guk
membres de la Commission
Cammunale;
La íét© patronal# du 15
Aoüt tomb© ur. mercredi. Cost
m jour cm 1© Parc d’Enianls ne
-OBctlorme pas.
La Commission CommtmaJe,
ne pourrait-ell© pas prohter de
cette occasion pour ofkir aux
#nfant3 du peupl# l’entré® gra
fufíe eaíendu a sos frais, «fin qú©
ces peliis malheureux aillsnq
eax aussi, s'amuser comme les
autres?
simples Etabli^emsnts
soolairss prenn«nf m location
fe «Parc -d’Erdan^i» certain^
jours pour lours éféves.poürquoi
done la Commune de Port-au-
Prince. se faif-elle pas «u ges¬
te? SI© n© m ruinerail pas, en
oiffcmt aux enfaute néoessítsux
un# aprás*mjái d'amummenta,
pour fe 15 Ao4t, Fete Patrona-
k d® note* Capital#. .
En iaisant cefte suggestion,
nom nowctm&om aussi Tespoii
gu# to mistoxflt Com¬
mission Communal© y donne-
IP ^ #9lsf |P8^Sf
Mr. Vant©
-rt-m-TñcmE
MADELEINE OZIE&Y
D'aprés ks renselgnemerits
que nous croyons avoir, Mr.
Vante, llnspecteur do la Liqrw
Hollandaise qui a voyage mi
Haiti pour Uouver une solution
a 1'aiiair© d'&mbmqu&ment
des Decore de ia Troupe
Ozeray, a íaií, hler. une citie
Curtes, I'cdfcr© est ties mini¬
ms, mala e'est un oitre quand
rneme.
On salt qu'a la suite de Fan
bli_ par la _Cqmpggme...lIo;ia..i...
Block-Notes
daise d'embarquer
un© demand© de 15.000 d-i
iars de dommages-tntéréís ca¬
var! été presenté© en Justice
castre la Ligue Hollandaise.
Puis, a ia suite du refus de ia
.Ligue.. .Hollandaise d'expea; ft,
ies eolia par avion, ia á-una .i
do d© dommages-intéréis a éte
fixé© á 35.000 dollars.
Mais la Ligue Holln adcuse
yaya íinalemeut le frét oenen
pour les decora.
A ce momen; Id. no'i- cr->
yons savoir qu© lTmpres.tr.o
de la Troupe accevterau
dédommagemenr de 6\00? del
•cas et mettrait Ün á sa de men
tí© de 35.000 dollars.
L'oífre faite hier pa; Mi
Van:©, certainemesl e.s: cu
r-ftssous de la m.oíbé de 6.GG0
•Collars.
T áura-í-ü ' ©níente? Nous
h souhaítons, a tous les p i-rus
de vue.
Selon ce que nous -,vons
appr's, f'erreur, dans léxpéd:-
tlon dos áécors, est uinvée
comme suit:
Les cons de la Troupe son1
arivés de Guayaquil et en ti©
poses dans les docks cM ’a
Compagn.:© Hollandaise a Cu
cacao, Dans cas docks se
t-ouvení des sections poní
chaqué Pays en relations ma ■
ritimes avec la Compagn: 3 :
Hollandaise. Tout ce qui do:* ,
é:re expédié en Haití est déoo ;
eé dans la Section portan! le :
rom de Haiti. Ordre hat pos .
?é au dock de ía;re abou’u
les colis des decors d la Sec¬
tion Haiti, -car, quand 'le ba¬
teau qui se rend en Haiti vien
dra, il prendía tout ce qui est
déposé dans cette section.
É s’est trouvé que Ies colis
de la Troupe n'avaient pos
Ladiess© de Port-au-Prince Ha i
11. Les travailleurs ¿u dock
ne les ont pas apportés a k-
Section-Haití íandis que, daos
es Bureaux de la Compagrr.e,
on croyait que cos coks
halen! 1er.
Quand te bateau eui tout
pris de ce qui s© irouvedi b la
Section-Haítl, tout te monde
baft persuadé que tes decora
italent parda.
yincident du non-embarquo-
meni s’est proáuilei ¡'enquéfe
a révélé que les décors ne se
ficuvaient pas é ia Section-
Haiti.
H y a eu tout de cablegram
mes. @xpédié& de Port-au-Prln
ce a Curado., recomsnandant
de survetiler u© depart dee dé-
cor», que si une attention sue
elate avail été aocordée, Itei
rear constaté© aprés le depart
du bateau éut pü l'étre ava/U
et aiv.&i tom cus ennuis ac¬
tuóte auratent éfé évités.
La direction d© la «Bonlan-
geri© des Trote Mages», s-!use
á la Ru© dea Casernes ignore
certa nement le cornportemcn
euange d© ©e.s ouvner.i ai k;
quo te patrón gagne sa résidoi.
c© á áix heure» du ©oí: L<:.u
chan'.s se prolangem ¡uaqu ú
i'uub© enievem te aornrnn;; :rv,x
voIsins. Hter ©oír, une gré¡o ;ie
fierre s'ost abattue sur le lo^aí
-des-Trote Mages en- protesta¬
tion contra le chamba,".! que
ií-isa ent les ouvriers
>eur.
Ce procede est enco.e plus
©nfreyeux'"qu©‘ te'tunniite, "urve"
f.erre peu; tomber chez quel-
qu'un, occasionnant un accl-
oeiit.
Connaissant la dísc'.pLno du
piopriétaire, Anacius Innoce
xucun doute quTrustruu de la
conduit© oes ouvrlers,- Ü n'y
metis bon erdre.
Samedl áern.er, un
manage réurussaii. dans les
actions de I'lnduatrlel A. Paul u
teogans, Tenie de cette v:!k?
Nombreux les Poxhcu-Pr.r.cle; -
? cipe? au bonhsur des cc”-
jeints. notre arm Paul Brete;;
ei Melle. Elmire Paul, Ls en:
été accompagnes a Taulc; pu
!elégar.te M.me. Pierre Bake;
i-ee Moscosao au broa de no
ire conkers. Me. Dantes Belle-
carde.
Tous nos vceux ds o^rthe.'?.
La tar.ne y pula.re peur
rerque;; Prix 0.75 cis. us
Cquiers exigent une gour
rts. Nous slgnalons a no
mí- Zo, rimpayablq speak
!• HH2S. fabrican: de ce:
Lcieuse farine lócale, te
ri© cas qu’on fas
a íixé. Ce qu: est sus
te dlminuer la -clientele
• Quisqueya».
C-iC
mm tm wseisaE?
ix nsmxz-vov» art au
nyg ene jo cas c.r water
k0. II est constituí, non r :s i
cernme preset i? par les Begle-
mer.ts du S.D.H a trots pos du
mar de cloture de la pro-
criété voisine, mais ndosse d
ce mu? d© cloture. Le mu; s‘e-
tarsi eííilié sous Taction des
piules, tes matiéres s''ní:h
sor la propriét© limitrophe.
Cela con&títue plus que Ten-
i ui pour tes narir.es une cru¬
se dTnsalubrlté pour torn te
qucrríier. Un© intervention du
S. D. H. pour obliger le propríé-
tíre d respecter 1© cube du
'Hygiene est requise par les
/oisina.
»»«
b a été enrégistré, jeudi soí.r,
tm tragique accident d© circa-
lation sur la rout© d© .Gresster
Deux camions publics sur te
palm de. rantxer en collision,
un passages allongea la te4»
au dehora quand brusquemont
se produsit le choc.
Ce passage? out la tete se-
tjonnée retrouvée bi&n lain d©
eon corps a Timérieur du Ca-
mion, Un© autre victime,
transporté© é VH&pha) mt en
danger de morí,
Nous n'avoiu* pu abtenfr u-
h© pto large jd«ttti^caffcm
s3®s vktei,
En fuman! ara VleÜIe Kp©
La Guerre
ds Trole
DE NOUVEAU EV1TEE
Par MANO
L© monde
vicnt d© ¡te-
chappe? b<¡iU-i
Un© rjOuv©::«
guerra do 'frote
vieuí d'¿u« é
vitó©. Vencí ¡;:k
falte;
A San-teum
aisco, un d-
plcrr.at© Ycugoslave dés.rark
Ccs lei pe-gnemcnts d'oráre
géoqraphique, s'atíressa n u-
m* charíkanie interpret© pour
&e ía:re ¡nd.cue?? la salte des
cortes. Cello ci. Batíe© d Tr1
chais:© parm: touícg ses caHa-
cte pretorc:-'
r.Q corte de¬
án a. ye*
Europe.
, dir-ells.
tartie, par
5pr es creo-
? cette no i
n de son reatad le ates ,n-
■ stD, e‘ ?■-■> t::ur.na delibere
>:'-t de port II et-a't-encore oer
dc-'s ia plus exau'-s© dss
par?-- s'ouvrd ©t un rr.cn;
r/v'-t ,a
>r- Pal:;:-
cic-lcracnes re sont pas des
puncrvna bails oes cnose-a ec.
jpptérsnt lá, et tes Horneie^
rnodernes: rdauronf oas ¡ occcr-
sain de chanter en hexamé:.res
Ubres les héras d'une nocvel-
le querrá d© Trole.
Te me dómemete ocurquol,
pendant qu'eTe y était - 6
Ecm Francisco cette ülustre
Sociéíé, avec to rnoyemi si
Vob ms&& ©a 4éme Fcsq©
ARHIVEE DE Mr. DENNSHT
Mr. Dssmn-esl, Secréiait© G-s
itéial de VAssociation de Fa-
otball de Curacao mi arrive
c© matin ©a notre Capital©, oc
campagné d© son épouse.
Ik ont éié mqus a Taérodra
m© par Mr, Ed, Baker ©t Y van
DéUnor et Fritz Dente, qui
avoi»M « Owa®»
tes dm rencor,trim ám équi-
pe» áUaiB et de Coiaoeta.
Noo» «oubaitoo», i
M®» Datmert a» «^¡éeW* »4
|3« pfítí ItOtMk, ,

Le Probleme
du “bolsá bruler ’’ dans la Í>;C.S¿
aü'poícísTTs
prt* Wt jMsjíto Si Ib ftt» randue SoJapS"
tu S0B**E® WgiakrtsoH mi Im ' ' - *•- j
„ix>is a brufar» jrosacairam to»í
- * -Iwstst.« t>t ís*»-:
iteSne» si i he
;»iíí g&w j*sfcílsíga ds® catees,
I «ft Waawsffis*» « HgBcdé ija»
fajiisgpi® jxRsmfst awtJsr, le® e;
JMi' Wp §é¡sstsl»é# mjscsjsli-
á® gl«M es fiégoce.
Un ífaa ndíras, taixien su
tan# Jorfe dtt mot en contact
consto:! avec lee paysans as
la gjqjns du CuS de Sac a a.vs
eouja «w expuqyex la p:ace
da»* J'éconont.c j-.'/ j.u o au
boU á bríilor ¿kmtt vOt
muñes de k Cro / -< ">
qiwte, Tkou.'jzi ja • G •
II découle Je ^ .
qua cmzlb £.^ f ,',,1 ; :
:i anímen- et íí-
du tañí dt labore"*’ ^ **« x
nrnvu-strc'’• • i -m
me ¿Tobiente . c. r- > * -
pour 1'aba‘tace d-~, c-b't'
Presniéretrm* * 1 u ~
dans la rég o’ -te
paces bolsees, re qm perrrc-t
tia-t ¡'exploitation du bote su:
une ©chell© cammercía’te. Les
pedís colons parOanes ne pou-
vant acqnltter icr -íaxe sur f
rosego ou dont les ¡opinó de :er i
;© non* aleaksés erres '.es ierres ,
Ínondatícr.p látese:;’ ¡es i
y ahondes* pousse: sens soi \
mm,4u:,ch^M:kmcáORReti ton.
te l’<2nnéQ, c’éét Jé *pomboké*
ém deshér'.íés du s©L ils no
¿n>srtM pxoptí&aüm dé la mtin
tíre parcel!© cultivable ni
dost la *©»*... des
grandes Habitations. lis vom
romasser du bok-jnoH lá ou
Fon tercos lea yeux sm cea
larcins quotídiens. Aucune no¬
te de railon<em©dans 1‘ex-
píOítóiion; pas d© lourneauz,
tes trous dans le sol, don bran
Dos les recouvrent Le íour-
i f *> vendus a ckmx gourdes
< ¡avante le sac. Sur ce rnen-
l <* *, d déduire la location d;u-
r mule ou d'uno bouixique á
V> centimes le jota, la ta^e de
v. at centimes par téte au mar
* r huit honres de marcho
arriver á Fort-cru-Prínee,
A Tnomazeau, 1‘admmisha-
''*■ on commu nale prélév© en-
*■ ;*-© line dime par marcHaode
se rendan! d Port-au-Prince...
Cinqiiiémement, - En dér.t
áe ses déclaraticr.Dam.’er.s
r. a pas encore mis sur pieds
son organisation. Le méme
ocer’.t agricole dessert jusqu'a
seae sections rurales. 2 n© áis
pose pas d© mayen de ¡acoroo-
: on, pas de collaborateurs a-
Fex
fe»© 4 5 tow. "t*
En Hr« pesti»;
UA1GSS tÁi Bisvn
7e e: Be épiíodee
Er. iiic» pa.-.ie:
^SCMXX3l®í«*-
Cns ffltow í&walwis d»
o «SítfaBié Kcteea».
- &jíréí«;:J|, a J.« gé»
é‘7:’ter«*:,«t & S!,him
En lire partis;
VMXMM m TjBSERX â– 
9s et 50 episodes et â– 
En 2bm® parte:
Edwige Fenllle-r© e\ ]&ar¡ My
jal dam
TOI QUE FADORE
Entrée 50, 1,00, 1.50
HtJi» íEehard-Wílm e
a Korénn dar.s
AU SSÍV1CE DO TZAR
Enliées: 0.50, LOO «t 1.50
c\ñé Select
üÁmí & £ hrt*.
& lite parti»¡
S3 MARINES ATTAQSÍt
C5* et Se épiiodsc)
Sema port’ej
m*m* l oo ^9 .
â– 
im wmmm hTThQmm â– 
©t g© 4-pkodes
:2éme paríie:
Mbadft Bell dans un de ses
plus frcmda roles: - -
HSGIQN lyHONNEUH
Vn a mieux aimé a!
frenfer la cour martial© que de
^alir la rvpvtoúon d'un© íem
, ©t 1.50 gde
rimemebo á 5 et 8 bies
En like parbe:
Actualiiés Universal et Olym
v; e.
Enkées
d 6:30 et á 8:30 hres.
En lore pqrtk:
La Hós.^tance de® Destro
yers Américains contre les ot
taques Japonenses... Gigantes
qa© dock Flotíante dañe le Pa
cifique... Nctmrcrax' &pp3te'is ’¡ mente élévés
Anglais en action... Les Sports
dans le Monde., etc, etc. (Ac-
? cali tés UrrivexEa*/
En 2éme pendie:
ON A ABHETE SHEBLOCE
HOLMES
Un grand Him pal icier, d’une
quable eí d'une origina íé
frappaníe.... Un film bcuiev&r
íoxú qui vous ptend et vcus
Due
Etí Seine patrio'
Sí»mí* Grave et Ann
dans
LES DEUX GOSSES
Ut- iÜm tcrdrn. Des Boní;
Un che! cí'onu
Paramount
Samad! h B bru,
is HBToua es mxms
f^a o: S© épíiodaa)
f;- 2^me partís:
Ulí MAUVAIS GASCON
'"'~av&€ Demiel Dorlékst» Se&ff’
Gara!
... un® délldouse coméd.o
m íísícgIq, kaích» p’cmpanio.,. .
Entré© GénémU Gd 0.30
ó 8:15 Hre©
WOMAN OF THE YEAH
(sous ütí&s kcmgcús)
" la temme d& Ymméf.
i vac Spencer Tracy, Kathryn
-lephuin
Spencer Tracy lour a tour
ro.'quo, serdimental viobnt..
-Entrófrí O;60-
D mar.cho d 3 heures 30
VJXCOmU DU PLACE
csv: .: lean Crcnvíoící, r’rCJit
chot Vane et Robert Young
... rhtetolro d'uno femme a
gut le 'destín oífrit une loin lo
mayen do coiuiaitre \e luxe
ct ¡en pkúsíts.,.
Entiéc Génémle Gd. 030
50, ;. wt 2 gdes
tans avoir á cccu:rt&r
la tax©
vhéa qui peurraiení euppleer
sur Tarrosage,-- • au fait
cp-o le
c- ces absences irte vi tables.. Le
áébit d'ecru ío-arU; as¬
c.avsan vqr.ar.t de la «Terras-
ear.! par heure el par
a j
se». planté. Au bout ae tro
s au
»Cotte» solücítant une aulcn-
queme ans, tes «baya:
s.-tlon pour Tabatcge arrive a
obter.ant un© certain©
ea r'--
destination acres cinq heures
ce, ce pet.t pioprv-tav-j
d-;; marche., constate .que i’a-
et les vend par pouts 1
aevt carteóle ©si absent. 11 te
coctracteurs ae la hace
cí:c deux joins encore dan?.
cás pour reunir de ícrte
r-as per grlnctlons, ses insp-'c-
t;tes c-, Hvrer le long ¿u
::u- o¿
;;;.rs c des multes de dísicn-
io Hascp de parcou::: c
u'; v-.ie oraar¡lsat;on
Ies á ahevcl et aurac;
... ■ ■ sur ¡'nfhckn
s.leurs '
er.: agrlcole pour
Deucerr
:c:;M
- nter; de la r.ouveite
salsori e e o„ o
â–  eso: on sur le.Lotee-.hrtder.
daris la p:crríie au
S w ?
I ^ecouL de ce qui precede
égalern©’' da-s ~
- -r
r-'.-a k commerce du bo'.s a bru
Léogar.e ce . t. ce
c-- es* pas rénumérateur
le saísc L -C'- ©~‘
-c ^
-■ou- ceux quí s’y l;v?©nt d'u-
i¿nag© he¬
*c ,-p'- té d'achat au das-
re, le - c e
.vuj, ^ piu£ íaible moven-
pas ten'r- ~a -
::t au
:-t ¿ arret iorce decoulcmt de
yioprle a--^ !. a a-
— «-
„ e aun© autor¡suuon
1 VTaÍ£C"o a» :c •
engeríais ¿a gene,
¡enees ae L ~e
^ „ -/ani ríen a reeoíter,
r&colíe ae >-0 s -'v“
3 -
_ par-. oertei.ee au pnx ce
bauche v o^ : '
as
a «ne ¡ouiiis-e ae travo.i
voü dans les coups* c
-
ijxe Oucneron ou cebar de ua
par: rr.o ' r* ~ c e~
c - -c
^ -can Le prut du charbon.
ele Da. er- ” d, D -c -
:
u e 'wwí«í augmeaíer á Port-
Fundí» Far ^ e G o e
e
^n.tze et nous courons le
mei oe te - v v-c '-z
. -q_e aen manquer. La Has*
iusqu a octobre
v . . .
; cc en p¿em© monte season,
rach© ae voire fanteuti, povr
vous proieter dans la plus an
goissante et !a plus passion-
r^ernte des situernons dramaV'
quea.
DISTRIBUTION:
Sherlock Holmes Ren© Fleur
Docteur Watson jean Oixmon-
iier
Mari Berry Henés Simonct
Jane Berry Paulette ’Marnier
Et Solange Sicard
Entrée LOO. l.$0; 2.00
en pccrtcmt d© iistn
Troisiérnement.- • !e Prlr. du
boh d bruler* pays au pav-ean
de la region est dériscure. Lo
ícurrnsssuT t-re rnolns de ses
L.vr-aisOfis que celui qui :Vcyan
pas de ierre, pas de bats a
coup>er loue res services com
me buc'hcron, ou homme de
peine charge de rempl.r les
wagons cm post© d'achal du
rali-way. Ente© le paysen et la
Hosco, ilya deux, trote
ra©dialres, les acheteurs
compte do la Compagnie.
mtex-
oour
r. ass-are pas la iaible circucu-
.on dans trots commune.
Tout ce qiii so rapport© á ¿'E-
conomte huíale vie at de Da-
mens. Nos amis les «Masíej
Oí* nt- pourraient'ils pas ©nv;-
sager des moáiiicaüons, car
le piobkare des pe ti tes éco-
rronúes rurales ne dost pas é-
tre perdu d© vue. Ou alors, que
des details, des precisions, des
explications oo.pnt iar^ment
éonnés pour rédiiieation des
.und; c 8 hres
Er; lére part:©:
Mode en Grande Bretagne
Actualiiés)
En 2eme partíe-
Ar.abeüa el Chañes Var.el
Cans
VEftLE D'AHMES
Entree: 25, 50, 1.00 gd®
a 8 hres 15
En lére pard©:
OCTAVE
En 2éme pardo:
Charles Boyer of Michel© Mor¬
gan dans
GRACE
Adapté a Técran d'apres
'oeuvre célebre d'Henr/ Seros
tete...
Entres: 25, 50, D00 -gde
ECOLE
DES SCIENCES AOTiQUEES
AVIS
Les íntéressés son! avisos
que 1© concoufi© d'aámission
au Ccurs d'Arpentcge annexe
á TEcole des Sciences AppV-
Ltrndi á 5 hres
En lére patee:
Les Allíées ervahlssent Bar
r.éo
pañieí
Conrad Ve.dt et Loretta Young
dams
LA HOSE BLANCHE
Entrees; 25, $0, e; I gde
a 8 hres
En ls;u patee;
OHEI CHS.
Sn 2ame parüs:
Larquey, Jose tie Day, Luc ten
Borons dons
MESSIEURS LES RONDS
DE CUIR
Entrees: 25, 50 ! gde
AVIS
Concovss d'Adm'»34cm
a ITIccte Naltcmxd©
d'Agriculture
II sera orgun-se a ¡'Eccio
VertuLien Gu:Lhaud, Place de
¡a CaLhéárale, le luiid: ID Sep
irate-re 1945, a 8 heures a. m..
tin ccnccurs pour - admission
c ur. r.orrte-e _ t. e o'etudiunts
c 1'Ecole '•r.rJt d'A.gricu>
lure.
Les rec.stres ¿inscription
sen: ou verts a Damiens d par
i r de :e jour gusqu'au feudi 5
Sep’.cmbre nr ocha; n d I hre.
30 p. Aucun candida! ne
s^ra r.tscrr. aprés cede date.
Pour s' inseriré, tout candi-
ten oc-it sattelaii© crux condi-
SUi
Etr© dgé d© 24 am au
quees pour
l'année scolaire
L© i uns et des autres.
AVIS MATRIMONIAL
Le fcüusgígné, Emüe Maun
r®, d®m©urant ©t domicilié o
Fabr© 6e section rural© do FAn
&e a Vean, donr.e avis au pu
olic et au comroorc© en géné
xal, qu'ü plus respe tusa
bl@ des acícs de sor épouse,
hm Oxémm® André, &n alten
dan! qa’um action en divorce
M mil in’miim pon? cause d‘o.
1 altére.
Fahr# (A^so-d-Veau) Je 7
Aoixt im.
Zmtle MAURICE
stiEraocaABU:
MÜ JUffimeXH BJUft»
•I *si
UNE PENSION POÃœB FXUiS
lúdame Rene Deslanaes
&é& Diaquoi iait savoir aux
lo millos qu'd la reñiré© docto
bre de ceü© armé®, ©lie repon
ches elle d litre de pensionna?
re tente hliotte ou jeuns Elle
qui voudrait s© teñir a Rort-
au-Prince, soil pour aller en
desase, soit pour suivr© les
couxs de n'importo quel éto*
bltesement Lycéo de pune ÍU-
le, logons de dactyld, de cou
p©^ etc,.. Elle leur prorast do
bien répondr# d ieur conR#u-
c€ #n sur Ies en&rri^s
| qu‘on youdra lid cotátet une
urveükmc© motemeU®.
PHx ctvoatoqeaat,
Hour tona
^’adresser h Hadóme Be»é
Demandes meRe Chorlos J&oa
tf dBm Pm-do-Ohom* pri*
de Sosíhéno Cerrará.
P, E. — FAe de s^iwrire
m -M mt^rnsúm*
¡345-1348, commeacera 1© Lun
di 24 Setiembre 194S.
LTnscription sera ou veris au
Siége dg I’Ecole le Mercredí
12 Sepí entere 1345.
Le nombre detudiants a ad
meítr© est fixé d 15. II sexo
créé dnq bourse d etudes de
OUINZE POUABS, xe^ervées
cux éiéves originaires de
communes mitres qué \e& oh«l
líeux de Departe meat, qui ou
xoni obtenu un© naoyezm© m
íteiateonte, e! cinq bourses d’é
tudes gratuite®. autres
étudiants poieront une acolar!
té mensuelle de Cinq gourdes.
. En s'inearivcro! le ccmdMot
devra dépoeer au Secréíarial
tí© l'Ecole des Sciences Appl;
\uéos Ies píéces suivanfes:
1 - Son ©xtraíi de nalssan
rm
2 — Un certifica! dea autcrl
m scolaires établtesaní Im é-
\núm qu'Ü aura ferites. Le
candida! devact avoir foil au
motes «a tralsi&me,
3 — Un o«rtIRcat d© bonn©
vi© ©t mo9urs dSiwé por l'Jld
minirtratiott tecak d* m Oom
muñe
í'> mísímum pow tero
adíate it ilnacription «it % 16
alia «t S'éf® mealmum 22 ma.
IA PBB3UOK '
.ons
1 -
ytes;
2 Avoir son Certifica! de
Ln d'Stude» Secondaires,
-:u 2éms 'partís;
3 • Ene porteur d'un cerüL
at de bonne conduite du der
: .er établissemont scolaire he
.¡venté et de son ocíe de na*-s
sanee;
4 — Fourair deux photos d':
dentité qui restexoc! en la pos
session de : l'Ecole National©
d'Agriculhue,'
Le concours compiendra les
?preuv©s guivcmte©:
a ~Vm épreuve d’inform a
ion genérale: Hisíoire et Ge
^arapbío Histoire eí
.Geographic Gériérales, ©te,
b — Maíhémotiques.
c — Sciences physiques et
íaturelles,
Les candldats qui aurord té
í£s! au concours subirán! un
examen physique qui sera ab
solument éliminatoire, s'ü té-
véle des défltiences @t des
maladies aériouses, quelles
jue soten! l©s notes obtenu v
mx épreuvea du concours.
Les candidate admis serón!
nternes. Hs devront verser
me valeur d© vingt-cinq goar
Jes pour ham d© laboxa!o¡re,
4& bioiegi© ©t autres. Lea sé
ylemente de l’Ecol© l©ur mront
©mis, Aprés en avoir prís
ectur©, lis signeront un ©nga
.jement ionnel de auivr© «trfe
©men! les tég lamenta ou da
d&xpomx a ¡‘exclusion ©a cas
de violaüon.
A ki fin de lem» études, \m
itediante aaront h pafm dmtx
Mta» poarjh^» tfptóws».
iér, I ™
MI
ó 5 hres 30
IE TRESOH DE TARYAN
{sous títretó frangote)
teen O'SulUvan
la plus dramatíque dos
cvsr.tures de i'horrime amas.
Entrée Gd. 0.63
a B hres 15
En lére partió:
LE RETOUB DE CHANDU
Heme et ¡2éme ép’sodes
XXraa 1© temple des Übast e,
B-etry et Dorothy vorií étre torm
reés en presence de Nadji q.n
pousse un cr; pour appeier
Chanda á 1'aide... Vi tras pro
met á ¿'ultime minute a la prin
cesse de renvoyer le magicten
et ses amis, sains et ' seals,
de rile á condlfon qu'elie ac¬
cept© de mourír pour permet
t:e la reincarnation de la dées
se C-sanna. Désespérée, eV.^
accepte... C'est á ce moment
que ¡es íarouches gardiens du
temple se révc-Hent.
Toa* est-u f;ru e! le Yogi (es
prif bieníaisanti qui protege
Chandu. re pgurrg >11 ríen
pour maítriser ces ©tres démo
maques? ’’P
£n 2éme partee:
JES FLIRTS DANDY HARDY
{sous hireiB fraacaia)
avec Lewis Stone, Mickey
Rooney, Donna Roed :
....la phis desopilante, la !
plus émouvarHe des comédiesi '
i.n film dont chama© métre iaú l
fuser le ñre!
Entres Gd. LIO
i VSNTt AU DWOU» K U
MISE APB©
S aera piccéd* Ut pudien¬
te Áofit mil neuf c#at
cínq. 6 dix b©ur«« du teatíte:
par I© minted© de M© Di«u
¿oa«á - Chaxlea-
au-Prínce, a c©.c©mmia*;«©n 800:,
Eludo, Ru© de# ■ ■ BHiaclaai
fio. 107, d la vmte aurjdus of
# hmx' éi" dmm ^mWásmxn, ■
l Ve L'ímmeuble toads ©t batís
sc ‘dependant de hx Sueco*
&£¡n da la Imm Item© Roi:i©
Ñau, Vv© Hcodmifion Caz©/
sis d Port-aU'lVínce, ét FAye¬
rmo Summer Turgoaux, dépen
daat do Tandean© habitation
Deschampa» Commune ©t Ar*
do Porbau'Rna-
propnéíédJWhgf
do tobado au c6té Nord. Au .ih
>é oppose neuf metros guaran
to o! un contimehes sur une
prolorsdeur dont le coté ©el
compasé de tíeux ligues: Du
nord au Sud Irunte e! un mb
tres círquante centímétxes o!
d'uno obligue de quatro mé~
tíos quatre víngt sepf
tree vais le
cató Quest Trente hull métres
quatr© vingt dlx
¿i,
venue Charles
Sud H a l'Est par la propríétó
de feu Alexandre Vtllejolnf el
a Louest pesr te aieur Louis Lu
decket. Sur .la. 1
1 - Mme Fernand© H. Hite,
opouse d© Mr. Gérard Lescot,
2 - - Mr. Jacques Saurel, toa?
deux, propxiéla'res, domicilié^
a Po:t-au-Pr;uc©, íd©r*t:ft©s res
pectivoment la premter© «cus
le No. FF 4804, }e second, soi-v
te No. A - 1Ü9L ayaru Me
André Villejoint pour ovoerrt
te que] es! patenté ©t identifié
sous k-s Nos V 18176 et A
— 343 avec election d© domi
c;Ie ©n son cabinet d Port-cm-
Pr:nc©, au 123 rae des Mira¬
rles, er occupé pour eur sur
la présente poursuite. En ver
íu I d'u.n jugement en da
te du 4 ruin 1345, rendu par le ¡
tribunal Civil de PorLau-Prin 1
ce, ordonnant la licitation de
i’lmmeuble sus designé; D'un
teat© d© \u Rgdte M
qu© hs» C0Rf^E©r.C%$ _
ducíl©» ladiopJ-ar» qua;
xmt olímte» pai ür
Tdm, outorn fi©u é
kxmm ún Lmte H
- m^étrrém ^
,ié dm So^ííK.emwír
]*
*
4 un
EMA A
.1©--
séemee qui ,
Cotnilé de Hqppmchtw^i
hano-Amérfcalr
ha a 10 bt
t^on Villa):
—* Actuoiité»
- —-'Doemmairea í
— Ites nazh -
— Un Sketch i
LA CROIX
HAlTIENJfS»
ís Ecolos m
Lundi d 6 hxss
RASPOU7TNE ET SA COCR
avec John, Ethel, Lionel Bor
rymore
... une histo'.re tragique d'-a
am pteuo shakespearien-
Enlrée Gd. 0.30
BEMERCÍEMENTS
Mme, Veuve Roland Adolphe
ne© Virgirhe Lear os, et sa ia
redie. Mr. Dorveias D. Adol
pb e. lvlr, st IvLuo. EnoM Dossous
rtee Eva Dorveias Adolphe ’a
iaml-te Adolphe et la iattdP
e Mouscardy garden! u
r.e proionde leconiiaisaa.nce
uu Delegué Laiortua, aux Dra
de i "Hop;tal, a la presse et aux
nom.breu.% amte des Gor.aives,
de M:. Letroy Ménahá et ¡es
amis de St. Michel de l‘AUc
laye, de Port-au-Prince, de
Marmelade ©t des autres loca
/lies qui leur ont donns des te
urtegnages de syxnpathie d
‘occasion d© leur regret!© Ro
banal en date du ooze ya'n
1945, ©ntarinant 1© rapport de
¡'expert Augustin B. Botadlo
d un trolsiém© jugemerh eh da
t© du huh Aout 1945, ordo*
rant la vente du d ! imrr.eubl©
cu dessous de la mise á prix
fixe oc-.r Texpert. Le tout am©
gteíré.
Le cahl-er des charges dres
sé pour porvenir a cette von
•© a été áéposé dans lEtu.de
de Me Dieudonné Charles, sus
qua!.fié, te teudJ douz© juiUst
áe cede amé©.
La vtr.te cura r©u au des-
sous de la rr/se á prix fixe©
par Texpert, outre tes charges
de I'euchere.
S'adresser pour to us
gneraents á Me Audi© Villa*
•Joént». avoco! pouxsuivant, e!
d ?de Dieudonné Charles, no
taire charge d© la vente.
Fait et rédiqé a PorFcm-Pria
ce, I© 11 Aout mil n©uf cení
guárante cinq.
S’qné: André Villajolnb-av¬
an PORVELAS ADOLPHE
evé d leur cdfeciion 1© 21
vi dernier.
Ennery, le 3 Aout 1345.
KEMSRCimENTS
Mr, B, F. ULES, proíondé-
men! touché des témoignagea
dtemiüé dotó Son Excellence
Mr. EU& Lescot, Préaident áe
\a Républiqu© a bien, vculu
l'honoiei et des marques de
syrrvpjdH© que luí out don
nées ses nombreux amis d.
2'occasion de la pert© doulou
reuse qu'il vient d'éprou^er
la persona© da son ©pousa
<*n 110-greiié©
jttíl
AVIS MATRIMONIAL
La sousaigné© Lferdamo
Maurice Adam, né Lilkm© Ca
tan, déclar© cm commerce ©I
au public m géuéral qutelle
n‘«st plus responsable des ac
íes et actions de son époux
Mam ce Adam, poor iscompa
tibilíté de caractérs at in- >
furas qttxvm. En attended
qu'tme action m divorce luí
-oit bmwé*,
mm, Mmiw mm.
Madame B. F. ULES
ronouvelte a Son Excellence
te President d© la République
ciasl qu'a ses ermis sea pina
vik xemerciements at las
prtent de feouver Id Vesqa©»*
aion da so sincére gratitude.
. ba -CroiX 'Bougs
touioura soudeua©
un© cd^e escoce
ds f
ctes gargons,
fifias..
ú& voulok bien so
Madasae Clemen í
v©nua O - ¿
10 au 20 Aai*.
. *ÍV^ ■■
L'Adminisiration
des Postes s'empiw* d’o
cer au Publk q^e ^ 5
14 ¿oüt 19*5 U sera «*'«
eolation k* â–  miras J
do l'toies’on
HaitieM®»: G. OMg
1 gourfe et 2 ad« *«
mea de ¡o p^>’«
1 gourd® d® !n
tin «c® mx jtm ^
te data et cáíransiiaB!
raeni «»íe ca» ....
iisrsN1»4 -a
|our» d® latir ara» * 5
>r. 1® ^ ,
¡945.
MADAME. VOTSÉj
PHS00E
CHEVSU®»;
Vea» d®«» dsSS* ,
,m tón parttadi* «at
venan fi iaut éd
ve?. Pon? cató ,,
vous setvk áu..„
uquide:au.
pondrá qui. netted
tonl&ft lf» chavad
mods?» íomm® á® ‘
áas. W»,poW*y
wdlesa pradaíti
En ’rea» «“
nra da Siagasin
la ítwraraci* S. ^
Ffa», rcsKWtí-:»#». ;
CESOOOKK
,ff‘ ÍES
AVIS
1* souffligtié, Magietrat Co«
turned de léoqam, fast mf
«s!t 4 can* qai pecnwnt tV
jBowr, qa* *a d«a«w* »t «wt
Jomitíla m teottwat 4 I4bga
na.
Uogctna la S Xodt 1945.
H^aasend KEHNKAÃœT

„ XV»
Ismsí «tuuteb, li Mprni
'¿iir d« pic!:d 1« aUatut euiiüi
¡a Capital*, m fait Is d#
donnoncsí ó «fia dienta,
qj .1 vied da lacavcur dea &â– -
mtasW
e® áe Naqwtf *~
&*kd. .....
mm.:.
-re*;
m
at
â–  m 1
) s
PWBi
m
iC
¿0 ’
voh"
7 CC- ti .to. <3.00, si Jí.vO, et leí d'fr.ancheí a J2.-30
íu! Msg>Oi»e B roa fig Circuit.
"£3SO STANDARD OIL
S, A. ^.
í izz
ok mommm
Kraft
Semences
d’Olgrrott
•YELLOW BERMUDA-
ches BAILEY
IMr ftv& imqmm m TEidl
Isléphon© 2183.
: MABAME
ESSAYEZ BES
AUS0URBBU1
Blsqufck
EUECTHA
HADItmECTHICITE
Kepíéseniad:
Solar Coodoorrer Co.
j Insulin; Corporation of America
| Thaonarson franaiormer Co,
1 Tel: No. 2224.
MABAME
POUR . VOTRE
PATISSERIE
Blsqufck
SANE LUT, SANS ESSENCE, SANS CEUFS, SEBEE-
Krrr avec m pro d'eao vovs pouvez trssz
PE VIXCZLÍENTE CAEME A IA GLACE, i¡¡
3.50 or, LA BGITE ’ "*>.
deaerat Yradlag €m
CISTP.ÍEÍJTEBB POTO HAITÍ
II y-ii plas-ck .
dans la vi® si.vous files eu
mmmm íaitb j
LA FARME DEJA PEEP AFEE
CONTEN ANT IA JUSTE PHOPOBTioN DE TODS'
i.ES INGREDIENTS NICESSAMES POTO DONNEH
IN RESULTAT INCOMPARABLE A VOTRE PATISSERIE
En vbjits dans
char- "
tout®» 1?» Bonnes Epieerlea @t es groa
U.Preetzmann-Aggerholm
EN VENTE
Ch©¿: Franck }. Martin, Sen-
oral et Co„ Bouccrrd ©t Co„
Société Haiti arm® d'Áutomo
biles. F. G. Naudé, Franck
W. Wilson, U, S. L. Balls
ríes Service Station.
JULES FARMER
Disirihuteur pom Haiti.
rHAlPiOlf^1
Bring DEPENDABLE
ENGINE PERFORMANCE
â–  â–  Eyea ihebesl spark pimgs.:
wear out. Replace them with
new Champions at ieast once
a year. See ívha i imp ro Yemeni
that makes in acceleration
and speed. Let easier starting,
too, in good weather and bad.
i«l* Utti* á'Améuque, ua p,o
litfit qui esi sras cor.tssle, u-
-sé mwpWp/p^M 7&qfa>^
‘‘cm ~g\amli.~: Awe **::po®8&
fB peaU»®/dispensar d# fair»
sccostdw eon piano ciprés blea
dvj> mow <3® mrvic®. Hat»
' s-c ®n oulr®, des taraifare* vers*»: martpomc, jvoses, ta¬
bes de tout®® is* dimension®,
da» kmiére® ®t des iiouSoirs
®!a
Phone 3320. >
— Joseph DTOOSBM»
1 Avis Important
Roppelm-vom go® pout ga
qnm lea 50,006 qomdm d© la
d« YEtat Haiüen, . 11
to dabord prerto- tin h.ñot
Mala d gui aWdrogger, si c©
a'oai d Paul Emii» M. Desdu-
ioa? Oui, demandM vobro bd
tel 4 Paul Emile M.
IS4 Ruó 4u C«sha, Maisoo
Thiasok.
Soya Cola
iorilfie®^, an désolléronl
Dhi noeles do BoMmore
^ {on goút est si prenant
^u'aprés Ton dlls Encor®
PIERRE P, BOUCHI'MiAU
flepréss&níanl ExcIubU do 1c
.SOYA COLA eOKPANT.
do Baidmore U ix
Antlparasito;
• Remede" • Effíctíce" cont't* le
Paludismo Aigu eí surtoul
Chronique.
L'ANTIPARASITOL ^ert com
me adjuvant pendant la oris© |
aigue. . !
L'ANTIPARASITOL dcii etre !
continué dans la suite pour é
viler la chranicité et les rechu
tes.
DEPOT:
PHARMACIE DE LA PAIX
Place GeSrard.
AVENDRE
Vous trouvorez deux bonnes
machines a coudre, d achetei
á pied ©l d bras. S'adressei
Maisoit Goicou Petit-Four, No.
11 en face du Docteur Nali¬
man.
La Matson
PAUL E, AUXILA
Rus Trcrveraiere
Aent de jeoevoir:
Chaussures Hiute Nouveau
íé, tout cmr, po’ur Damts,
Chaussures tout cuir et touts®
peausseries pour homrae Chaus
¿ares de Sport pour Dames.Fii
ettes, Enicmis. Serviettes de
dain, Sorties de bain, Saiviei
tes de toilette, Gants tissu épen
[ ^©, blgnc et couleuis.
Palm Beachs blanc, ncir, cou
©urs íantaisie. Drüls anglais
tnion, couleuis poui costumes.
Toil© a drop Fil-Baüste et Li-
jon fil blase. Ombrelles en
«íoie, en conton, Parapluias.
Chapeaux de paille hue, ds
Cine, de Feutre pour homines.
Ceinture® cuir pour bom
sxm guaíité supéñeure en ero
rodil®, en Elasü-glas; en eou-
11 de. aois-...d. ,.clK>isir. dans .IS.
hoókírn-
Ardeles de oadeaux. Tons
articles de Bacraté,
Phon®t 2318*2234.
Mon Kodak
Par Jh«m MAX
Í2& jgSm #i^> 4#Bongals
á mm un&
m& : m.
res instante dé boun#ur dhiu®
rie, hoicís* ga^Kaa^ment,. loa..
gu®... üa gu® cmt iQt& dma,
la tfemp® ou j ekii® un étr® Leu
ivux. l@ aoruieuit yg^e^ypud^
ei«t dans la pi#iatua@, L'mteii
&ité compense la auré®. &
quaná, nous a® pouvons 1@ re*
jiouveier* i® souvenir naurouK
est tei un viatique,.*,
Jo vu3 mamtonant do soavo
.irsl le vouarais mén atitan-
h.r, mass fyranniquos, il bous-
?cmeut tout o® qiu ietu est
I uanger, nosbio o a soulomem
I ccHusaue. En nous, il» ©nUv
s ti&nnont ¡m xó&óíiuanuw du
1 } Nout. n y pouvons non
p oinro, nono pumo est pam
: í.«t que noire present, lo vio
i tmnr n© di
v)sag© qu&
' Ostites parüe du groups.» Sayes aussi gal que le» au-
. %m... Fcjítea-vous d© la sauté el de Fénssrgi® du KL1M.
BuVS2*®n dsux vsrrss extra par jour... Ü «sí suémeux, agrs«
*dilo et a le goúí ©i íraisl
C® ruoy^s sür et naturel d^acquérli ds. la gasté vous Ihü
plaisir,.,. commonce^ - aujourd'hui rnémel •.
- XLIM est du laii pur^sur
vous pouv©2 compter í\
^ mí toujouia haia.M tea
: ¥“% un íerbianc.
*mm
ATTENTION
: Planteurs de Nolx de Ccc©
la Haití Coco&mt
Frodmets C@., 8.
ACHETE TOUTES Ql'AlíiTTES 0J5 HOCE 0K COCO
QUI PBUVENT ETRB XlVBEES A POHMU PBOK».
rADBEiSER A0i
mjmm m vmwe. % sazoTOH
un.
. mrm póstale? a .. m.
PLANTO» mmtZ L0SENR A %WOTOS.
CODES D’ETE PAH
MARAT CHENET
Couis classíquos poní les é-
leves en retard, cours d'an
qiais av, UNGUAPBONE, tout
-■£ conversanou.
Avenue Toussaint Brave,
melle N, en face de Splendid
H6teL
trouble
vans - aes raisons a.iie;vnn
c'examiriex 1© memo pay:
ce. Les le Uros entxniacees.
note ©i i’année inscrnes av
¿a point® de mon potaría:
sur i écorce tendí© d'un rx
nner, íoc© a la...mer. Le cna
r-e juché sur les hauteurs ;
Diquíni, la cabe
ton tace á l'Etong, c'es: le i,
pel des jo untes et des ;v¡
de tadis Cela dépas:
liui interpétradon inexacte.
Lace rdest pas une aita:
de caierndiier. Cbacun
r-cus, :.ous prci
le prese n une existence pe
sóe. II y a des m Leen :
un autre mol-meme a ex:?
penséss, sens.billte. Impels'
te, revolt© jusqu’á ¡a dém.
<~e des sens, le.....tout rigour-
semen! símiles Iré aux ref-s.-
rr.e, íl y a des s'érdes j a
cea sacies, )e m mame
des íoxines a© rorientrnísme.
il y c. deux aléeles, r.eare ma •
ron mes orte.Ts étrelcmant la
terr© crassu com me des damn
mariace avec "c© ’terree Ti v
a un slécle á peine. la carao,
ne au poing, snsurgé contra 1-
collier de la servitude, le fai
sais leu dans le tas des nms-
seurs de negros. •• Le 17 octr-
bre, au Pont Rouge, oubl.cux .
des íemmes, des épavurues, ■
de la volupté, je see ha s co ;
non. sang avec celui de ITm â– 
pereur le testament execute u
delement d travers les genera
tfons. Mon age ne s© rn ua;s
dans les cglendriers. E?
aucrnd j'aurai claque, un au
tre recueíllira le legs...
0«B
Pourquoi. j'écris? Dermis
qu'un matin, Thomm© s>s!
trouvé, íac© á la íemme, II Uxt
redil a travers Ies generation-:
los mimes mots ” d’amour, la
mém© sév© chfrrnelle le por o
aux mimes gestes. Pcurquou
j’écris? C'est pareih d'autres
avant moi-méme, avec un
poingon sur 1© granite des
roes, sur le papyrus égypUen,
los tablettes d© cir©, le parcho
min du Moyen-Ág®, Üs ont
tracé des caraclérea, üs om
imprliaté Ies mimes aouslgues
don! m retrouv© la smrvi« cbm '
íWquoi, fécrkf Tu H« le
,fioás,..qtm.. t£op,.petit©oual®aáo
riel yécrívaiu a une mk*
sion. II reve.li© tm canscleá -
a«8 assoupies, sa pros© chati
de cornmo un© iarv© brulame
ou comma un© caress® vocals
eniietem oxx aous la convic¬
tion ou chanto los joles d®
I existence. Je heurt® des fols
la syntax©, pourquo4? Elle ¡im¡
t® nos élans, dimlnu© I® po¬
tent!©.! de rócr.valn. Isj con
ormism© ri'osr pos mon ioxi
Lnsiíbord nation n'ost pens iou
ours un défaut. Lo co"hu:
r.: fimo briso ¡os poruoríriaidos.
o tíojio á k: n :"--mo .,
.amrito qu
ntraf; nxs. ponda;:! u Alain a ph:
une exetor
7X sten.ee
Jhacn MAY
C C U P. S D' ETE
A PETION-V II.LE
Lobo Fmubias
Place Louvertuxe
Solitud© Villa
'Telephone; Nos 7115 — 7314
LA REGEN CE
187, Grand'Rue
I Pcrt-cruPrínc©
í Ton tes lee liqueurs,
Un Rhum sons pareil,
j TOUS LES PARFUMS
] Tons les sirops,
Vins blanc ©; rouge, Madéi®.
Crém© pour 1© visage,
Poudr© d© rk.
Vaseline, iixateur et teintur»
noli® poui Cheveux,
Machíne á écrir» R®ml»í?$a»
Machín© á calcular Dollou
R ubems. papi&f carbón
kátm vm achal» chm
G. GXLG
©attv AQttBA»t,X "C0tti>tíftVATlO# t
TOUTS RHUMt,X#SRONCHfm ENRüUEMCNTSj
(NflUfiNZA. AFFECTIONS oes POÃœMONS
FORT.AU.PKIXC», HAITI, ti .*»
^ Ísi^MCgx llcurc des Hieres

m
-a'M< “Le Noaveliiste”
. . .■¿ZIXUS& ixftins bt bmoimwmmiti
sjsxr
V" ** i Héüra
smsu-raaiw
""""■" ”HK#XH®S& •
■■■-*ÉiríSÉÍ8|SSS6e a mm~
Votó b fexte sfc la no4* «p»
la G®owrBffls®tó 4#- lake e
¡ni I» Crouvemss&aats S
jAdiSe #1.4# Ssbieb# repatrie
' afe Oz Pstt^pW 4 la Chin© sí á 4 0-
plop f£pidlfisgíi©í
«I# obétecmpp h i’ardr© gra
*cte«r 4# Sa Ma|@sté TEmpt*
«r$ur gul taujours arntmux de
«tetlite la cau$© 4^ la Pcó
g da mend®, deeire hanchement
*£err>©r á un© lapide ño des
^güñlUég, daos lo but d# sau-
«.ver rhumanité ¡te; calamite
«qu© luí impose la condnua-
«lon de la querré-, le Gouver*
*nem©nl japoziais, 1} y a ph¡-
psí^mM smnaines, avail aeinim
*dé au GPU vernerr;en* Sovíétí-
«gu® av*c qui U ©mírete naii, a-
«tes des x&lai.cms 4o pautra-
•• Ué, á\is&r de see bans oñi-
? ces poor restaurar la Paix a-
¿■vec los Puissances •©■nn-emies.
«Malheureusemeru cas A
* forts dan® Fmiéréí pe la Tb'x
«ji'ont pas abouíi
«Lo Gouvernemen? Tapónete
«en cordormUe de i auguv’e
*vc©u de Sa Majes-:- áe réic
«bllr la Paíx, ©; des .rant -net-
»tre fin aim souitances que
‘provoque ia guerre., c-assí v.-
*'.& qu© possible, a decidé ce
>-qui sub;
«Le Gouvernemsnt lapon-jis
*eri préí d accepter Ies termes
• Gran
«el pl
«ves Pe i?a Parpes:6
«Diiigeaní Spuveraír
«Le Gouveiriexnen
«résire siucerema::?
«cruente sort conver
*pera ariernxnent qi
«callón evpUc.te, a o
«ra le plus vite ícu?©;
ém^rxé pour aecepte la red-
diitea 4» lapoíb «i impospr. sog
ib-,MmmmAí.,¿teéL~~.- -io
Rr-éskteh de T Association tte
s‘dobL;lVnmtm. , ppiir dé¿te3¿fer
•Jopeo*. '"’ A :'> ■■
mm: ll-ApH— Imm Bar
tesVsbéf do la «¿sisteme» ' en
Alsaoe-Lomim©, condamsé a man par tedie-
islands, sa sentence mx Tintar*
veníion á& Pétala a été com*
mué© an emprímtmemmt a
vie. h& General Fain, acta^Ue-
ment Che! d'Bmi*|4a}or, a écrít
ifno iettre au Tribunal, révélam
qu'un accord fut signé par Ha¬
ber! Murphy repré&entcrfit £l-
smihowm, le Générnl Clark ©t
Y fkxvMtú Darían pour qu© les
lotees tangaism en Aíriquo du
Noid no résfs^n! pas cm dé*
óurquernent des allies.
â– WASHINGTON,-- On rap-
poste que lee Síats-Unis, 1 UB
SS, la Chine e! la Grande-Bis-
tagne sont á Iq veille d'anover
á un accord sur la réponsQ v
íesre a ¿oibe de redditlon du
Japón.
WASHING*! ON. On rap-
pons qu'ü se pent c¡ae co’t© oí-
soit rejetée car i! y a u; e
condícon *ie maintien de JL-
jch.to* ó la íéte du gouverne
riient rdppon.
WASHINGTON- - On s’ci-
?end généralemerd á ce que le
Jopen, mette tin á iq guerre
-Jons peu áe )our, caí ¡éa)\sam
se déíaiie U se rendra tote te¬
me nt ei selor: les formules de
rubimotum -de Possdam. Con-
•.airementi la campagne o ¡a
bombe atomíque qui e-l rt
fuedemerg suspendas rucom
'OTON Dans rw
La Pdt. Truman
ASH1NGTOL
uormes
on
v>.
u
W ASIElNGTON 11 Aoíit. •
Les Etats-Unis on', préparé ur.
r rop\ de réponse 6 la áeraar,-
projé! est Bourrus aux au";es
JfaissancA en guerre avec le
Japón, avani d'etre envoyéé a'
Teklo. Le corneini de cene ré-
ponsa es? lenu secret., ceper.
dani on crol! qu'ü sera ñan-
cberaerii expliqué á Tokio, que
ce sont les allies, et non le Ja-
pon qui rédlgeront les termes,
et que c^est le ¡apon, el non
lm allies, qui áevra les accep¬
ter. Le point de vue américoin
serait que íes alliés aient les
mains libres de gerrder FEra-
per&v.r pá cela leía convierü, et
de le détróner si cela áevencñt
indispensable.
CHUNKING 11 Aaut— le
* Central Daily News* publler
«Le Icrpon GUré te termo® que
nous ne pouvons pas accep-
ler*.
WASHINGTON 11 Aoñt.~
Au YyépmiemetfX de la Marine
on IcrisBé entendre que si di el
ÜKmanche, ri©n rYe^í concia
encore, et que si ce four-id II
est’b'xé d'attaqaor, nous alta*
querans.
WASHHfGTON H Aofil-
Environ T5% des télégrarrumes
ou con sells qul convent h la
i^rison Blanche, sont contra
b moYmíhn d© TEarpereur HL
roMto.
LOmm& n Aoái— Les rué
ses eont d lf% «üte a ITniér-.euí
de la MsmchoaHa,
AoÚt— U-*m
}y Mail» armenze qua e@ sera,
!íí Général Mc-Arlbox qui
t ;h:’o se le troi'e ne se¿ pus
cc;;s:áe:ee a’sc.r:\ que le*
es occupeni le Arp¬
one níppon.
MOSCOU. - • La radio vt
Moscou dorme en ces ?er*a s
ioconiques l'aUbude de i *JH
SS;
«Beaditioíi ¿ncondib orineLe
SigniÍH-; juste feádition >aon*
a.uonneue saris un rcot ae
pius sans un mot de moins>.
CHUNGKING.— Les cbinois
¿ení contre H.rohito et le main.
t?en de son tróne, plusietus cm
neis croient méme qn© Hirom-
lo devra ¿tre jugé eomme cri-
jninel de guerre,
LONDRES.—- La politique bri
■anruque pench© pour le mam*
ñen du tióne corone ínsdtu-
í;on ncfionale japonaise ruáis
léclame la redditíon ínconai-
icnn&lle.
MOSCOU,-- Salan les cor¬
respondents de guerre la con*
juste de Harbim ccrpitak de la
Mandchourie est immineníe et
peut ©tie realises dans íes
prochaines 24 hour es. Les rue¬
des avancen! en Maíxdabouri©
uvec une rapidité étonaante.
écrasant en pluniours endrolis
í une vive resistance minarme.
Les ruases oni récdísé en
Carée ©t par 1© íleuv© Amar
des operations amphíbles,
LONDRES.— H s© peut que
Londres. Chungking. Moscou
©t Washington envoient ce
midi un© réponse d^iniUv© h
ToMo -concemant YoHir© de red
diñan inconditíoimelle ©1 ion*
teto Hirohlto conserve sm
prerogatives actuelies.
Dernl&re Minute
lt ROm & 3 HEÓBES P. M.
WASHINGTON.— Le Sez;é-
ia'm ¿Vial lames Bym«* a dé
i:w# «uJoard'Jjui un* note m>
charg» d’aifctii» de la liga-
tíos *q!m» «s lipas»® a Tof-
í¡® do íedditoln du Japón, toa
atií&a-é sus iei 4 tjfafiit» pti» i
wuaie*j«»yj8i*Bt ostia o&®
jajs^tesi/pmmá ^»e T*ngxr :
taur HuohUcí ssro soumia ®¡í«:
ciáias d’un commaüáanl su-
sois da S@-
::úéta&é d'Sat Byit»® a fcB
jma$mt=Mi¿£.wBéttimg-é- «-
»aiy ; qa%i»-inon»aaí d® te ¡®d-
dition ÍTmpeteuj et ie qo'^v&i
mmmkijspssauh ssioat ¡mt-
x>Ab d i’auíoiiíé d’un corniíjon-
íiant supreme c|uí pt*BdjPO Ms
rswuros qu’ü jugera rréeeeeui-
re pour lappilcafiOB de» isj-
tnes da.¿a_oapítulation. I/Bm-
femar mía abiígé d'abtanlr la
signature du gouvertusmení et
du (juartiw imperial nippuní
dos termes du la redditíon e! i
¡i ordoneeia á touts® les auto- j
riiés militabas novales, oes.en- )
ww *» tetresboe japotsulses *3 i
quol que lieu que ce so t de \
suspendie Ies host.iilds et -de j
déposer las armes. Immediate- i
men! espíes ¿a signarme das 1
termes de la réddíLon lo !z~
pon devra pxenár© certomsB
mesures pour assurer trans-
por! ¿es”“p?Iboñrr:- \ex& de guar¬
ís et de tous les* civüs alies m-
í^rnés vers des er.dro.tó de
cariíé ou ii pounoni éke o!o-
cés á bord de transports aWés.
La hbSPSti •;:::;;;;B©cr©ta¿r© d*E?ar
Byrnes prevail auss: que le p?u
p-ie japonais cura a decides áe
h íonn© du gouverr.em©: t cu I
voudra, conformemenf a le
oéclaration de Potsdam.
. LONDRES.Ce melin riae
rlépéch© de la commission ;a-
dérdle des communications
amérfírcrines a rapporté se:on
hi- communique du quart?-$t
iTipencl ruppon que les forces
r■•-.££©& ont- ava-nce proíande-
r.eo’ : nevers la Coree.
SAN FRANCISCO. La cora*
r sícr. fedérale des commu-
ít»cc{£.-cw;e cznérrcaúnes 'a cao-
c auauanui la radio de To*
k o dans une dépéche de Fa-
gence Dome: anncnccnt que
Gas ¡es loumcmx japonais ont
"am s avicurd'hul que la si-
vctc’, rr.ü ‘aire est extréme-
meet critique. -C©pendant les
journaux.-iFont fait mention de
I'cfíre de redditíon du Fayv-u
qu: a été^ ansmi&Q hiet pe:
Agsnce d© prense Dome;.
MOSCOU,— Un© source cr
cLnabexcení bien Lníorm&e a
ravéié ce soir que la Bussíe est
en contact permanent cvec
cutres alliés au fU)©t de la ie-
mande áe paix du Japón.
NEW-YORK.— La comas-
•sion' íédexede-des. communica¬
tors aroéricaine*» a capté une
ciepéche de París de la B3C
annonganf qu© i© cabinet frun
gals a ratiíié aujoiird'hui la
charle das .nations nales avec
une certain© restriction.
PARIS,.— Le procureur géné
ral, Moinel a présente aujour-
d‘hui devant la haut© cour de
justice §on act© d'accusation.
Durará pros pe 5 he uros le pr>
cureur a bit re&sorth Ies fans
qui ont découié des depositions
des témoins su -cour« d©. ces
14 dernlers joure. En conclu¬
sion, Favoca! a demandé que
Ja peino de mort-eoit appliquée
contr© le maréchal qiü a Irani
son pays par'veraité.
LONDH^.— L© cabinet an¬
glais n'a pas term aujourd'hui
de session special© au sujo!
de la demande de paix; ., du
Japón, expendan* Je premier
ministre Atile© a sncore coníe-
ré avec Hennert MoHsson ©t
I© ministr® des affaires étran-
géres, Berin. Cet aprés-miá;
Fs premiar ministre est pam
potar la campagne. Jusqu’d ce
mk cmaxn communique- atíi-
c?©I n’a été encare publié cm
sujet d© la réacüoa anglais®.
WASHINGTON.- Le séna-
teur Conally, présideut du co¬
rnil des crlíaires élrangéres du
Sétml a declaré ce soh
Li pttouttm U texie áníégrca
m umáo-aXB ae . rxpaJan :¿¿is«/,
y.u. ia ianyu^ui au
de^imesm amis I© chapltre ou
j» FiéMíaem a parlé .de :!a guya*
Pbiogse.
'fme¿ 1st paxúB írailant du
.cas dé la boioghé;
Vha á 4# I'une des plus difíiCJiec.
Cerfams campromls ' coacer-'
ixam ss Poiogn© aveáent éié
céja agidas a ia Coniérence de
Cxj&ée. Nous les avons ¿vi*
oemme&t coniitmes d Berlin.
*Áu n.oment memo do la
Conference, i- Gouvcrn^me.n
p:ovjicxj' caloráis dum-L- na*
i i.onale a cu» forma; ©t lacoimu
uous tous.
no^vvau gouver em.nn
t
-rcui.r. cr.
t ¿as
'íe pon:cr.
he de ,zcr
e er. ? i*'
*é© c . -0'
^ologr^
a Co".e- r
^Dor^ -*7
g'accor -
'•one -r
mis. Lo .
pciogr* e
Lom
neds. * --
qu’elle i -f
ner et dt
ene etabl-
Be* r,
de
considera
ce qa. las! par¬
ce .
-e-c
et de
do.ogne,
ápice cí
errands.
pe
¿ ont
© 3* * » r.eces-
.ettre a n Pe--
smser eue-rna-
neltr© une plus
sal cr. aes ar¬
es al*
uonvermeaní# quí ¿ ¿
atóposmon, n’c pa* obí*r\« fq.
Iseíto'páit ^l^wgl® ás »a-
rfagüi' les éááritoi» i®*-
at-BÍtt*» talles tja'oUe* st p¡<*-
¥qwm ottu«fl*iB*at m~maifs
deviu-nnont un isagoge inutile ¡
ai- eacombíant-Ilfc aurolt, 4u .
toup mppnmé louiss les ré-ec |
tons intempasííva»- da tea- j
peau mascullo deas las íem- ;
mes, au dire de Frota Gearing,
iseuvant ma.'ntsnaní se paszir.
ruóme quand ü s'aqít ds se
vtCCTjüi un bibi. Ble* «Tool,
T -Traída, besóla quo d’un mó-
dedn.
i. .3 v;n set oí! ties \ye\¡pf ¡0.
yeuso dans le plus fémimsf©
oes i sondes. Ces damos, mi
■ rraifent dans la rué, un ingé-
t á kur goaf, doni la main
; tíioxporíe vouárnit. s'écjcjror
• nur iOuih comtgos, n’crura ©?¡f
: j .us liVpvrfSt©; «Ti gagon. pos
ruitngftin chapeau m‘* ma;s
,-oarrcíit, sons cucun ¡nconvé-
f rt e avec 1© somr© i©
• >...>* piomeuAuj; «Vou¡bz-vous
' Monsieur, mor. pono
. rama?»
; MANO
i VISQUES DE LA BATAIlLE
¡ DE PARIS
i Document Série XL . . No 2870
/ M. 1. Paris, 1© 10 Aoüi
«Un micro... deas la batalle
df París» est un album de din
¡ ones qui représente un doeu
i rnent extraordinaire et emou
van?. Les journess du 2Q au
28 Aoú? son! évoquées pa:
4 grands dizques enre^strés
cans des circorstonces ©xcep
nonnelies et qui íort revive9
cree Uít bruit as mtía;.;©ttes
et ]© son des choches de No're
Dame, i'épopée de )a libére-
, tior. de Paris. Get album os?
preface par i© General án
Gaulle et M„ Pierre Villon.
MESSIEURS, ~~
Quand vous passes du colé
; de l'Hópilai General nbubliez
pvs d© taire une visit© che^
«DJO REMY*
Let vous frouverez:
Rhum, «trempé» A. K. 10Q
e} Kola kappéa etc, etc. a ■-*
Tortee de tout© Ies bourses.
“Journal ii
8 NOViaüBHB * j ’.:pr que Uh>
.La «írgáa d* JMya a p.-ij ■ r r.t de* ■"
Sa catactkte d uo* déraut». iaa port*
Koaa m «erraa* ii«» 4* notr* ztacb IÍ etoit'i
IQ&mq Corps d Arms©, coup© ;! lo,t acm>ir
'poet te Britaimique®, . Lea ov
tachemenls an istraito sunt
mem© massacrés par a as bom
baidemenis aériéna. Un ron
val d'un© exo&pticmn^U© pro
portion avance 4© TOueat.
réoct|o#,ábaí1
1 NOVEM3RB
«Que va ialr® ©licor© Rom
¿nel, oil vont cos convoys qui
ont ierfíaé Gibraltar en direc
tlon d© l'Est?
i! y a diván» eogmaenfesir»*?
appiovimionnar Malte, ou dé*
battjuor ©n Tripolitaín© á J‘qr
j nére de Rommel, nelon lee Al
| lemcmda, occuper de®
j ímiqa'sefi en Afr^qu© du Nord.
| «©ion ívotío éícn-majcu....
? «Le Due© parla ge cette der
¡ niéie opnuon ©t croít que les
; Améripairj» r?e rencontreroul
j -vacune resistance d@ la part
í des Frangai».
L'Aírique du Nord ©st préle
í a hísser le drnpecm d© Gaul
| 1st©. Tout cela ©et extréme,
merit grave pour nous.*
8 NOVEMBRE
«A 5 h. 30 ce maún, Mlbb&n
Hop a telephone pour m'infor
^•.•■mar.düs.
i&mt
b étñd
* rii ,
cablé po^r,
médiat©. '
qu©ra*nt en
pn la Prance
sprit lee knem c
dr© ce» che#©»!
apprw ©tttoÜ
tlOUiS .
mim é' Mttm -
(épott»© . áu
qa’cm a Mé L,....
bo»©» ead® 4® e® orno *
-" * ‘ me«f iriaíiendm
«Dañe la so^ét»
Général Ani© 4m^"í
qence rbílitaite, :;
te R 'y "' sTq^g
mcrie blmt&í
méxíoaím
bra® te une® te'i
Dcma une
Lié© occuperoM-
loftte, DceaS
R» éSK>n; c ;;:;í»Ím
lo tfbye.
le centre áe I‘<É
contré i Ajr«* *
km&mmi
DE PARTOUT
^ Da n.s le sect^ur oriental de
a Lígne Curzon. i! y a plus
fe 31000.000 de Polonais qui
<. :oumenu en ce moroenu en
;cLegue. íls ont bssoin d’abr-s
? de confort
«Le nouveau aecteur c
:Ou®5! d® la ligne Curren a
té íadjs peuplé par les ave-
mands,
LMais piesque tou3 avaíent
evacué dévant l'ínvosíon de
Furmée sov!etique.
«Nos reiiseígnemeríi;- siout
opprennent qu’il y a environ
1 million ei demi qui avalen?
laissé.
«Lee terriío’res pnf.">r.aís sont
a administre! par le peuple
polonafs. Ü devíend;a alore
plus ais© pour la í’oI>gne á’a
%oir u§© frontiers defensive
en face de TAHemagne.
méme que la Ballon polen a i
ce deylendra une naf'.on plus
homogen®.
AVT5 Ü^ORTANT
Conformement ó la loi, H es?
porté á ia connaissance áe
tous eeux á qui il crppartiendia
au© i-a Societé commercial© en
r»om collectif, denommee: JO¬
SEPH ERNEST et Co. siége so¬
cial a Por?-de-Paix est dissvu-
le suivant accord inisrvenu en¬
tre ¡es a&socies suivants: Jo¬
seph Ernest travaille a partir
Lrnes?, néc Fadoue Nader, Ma
demoiselle Ángéle Nader, icus
demeurai.t et domiciles a Port-
ds-Paix en date du Onze Juln
mil neui cent quarant© cinq.
En consequence le sieur Jo¬
seph Ernest traaHle & partir de
celt© date en son noxxi propxe
et sous sa seuie lesponsabll'i©,
Toit-de-Palx le 8 AoCU 1945.
Signé;
Jh ERNEST
Mjme. Joseph ERN^T
Angele NADER
Sur {'habitation Lamardelle,
2eme sect 'on rurale*d© la Non-
veil© Tourenn®, commune de
'Tenscoil -le zsommé Conor
Cherirére, dlsparu de sa mat- :
son le matin du 29-7-45, a été
trouvé moil dans le champ du
r.ommé Eli&sa Chérisoa. Sou
cadavre porte trois Measures
faites au moyen d'un© machet-
^ it dorrf une au erare, une au
j coté dioit et la trclsieme d lj
¡ culsse. Le fait d‘avoir trouvé
; des vivres alimertaires orbs
i de son cadcrvre fall présumor
i qu'll a été assassin© aproa
t qu'on-Ttut surpris d vote. Un«
c-rquet© es? ouverte, les nom-
! rnés Elissa Chérisca, Loehima
, Ei-tivcme, Chérilus Chór&ca,
Mars lus Bazair© soupgonnás
d'etre les atit^urb de ce cri¬
me ont éié arre tés. Rapport
A Kenscofi, en face du Tri¬
bunal de .Paix du lieu tañáis
que- le chauffeur Jacques Guer¬
rea verscit de la gaaolip® dans
Is vacuum de la voiture au No.
2287. 1© moteur pr;t leu. Le di!
chaudaux a eu les deux poi¬
quéis biülés, Apiés avoir re-
gu les premiere solas au Dis-
pensalre ■ de Kenscoít il' a été''
transporté á I'Hdp'tai Générol
cu son cas n’a pas été tejé
grave.
A Tangle des rues Rigaud et ¡
Grégohe pies du marché d© i
rétionvüle, 1© ncmmé Fierre
St-Fort a heurté avec sa bley
de.te 1© mineur M#rcilus Mas
£¿Hon, ce qui a occasiouné d
ce demler um '.íata
téte. Le sus-nomnaé
pos de licence a m
■.va Tribunal áe Pe
«■k
Sur í-^tísn Hc.lt i
mond, 3¿m* m -
De**cú'n«i, le i
port au No. 32S0,
son projwiétóít i»!
cíair PéxcrnJ. *'j:¡
trs a# rahre, t» á*xX4
r.-oruié d@ lági-ra
Mut aosaA FKsadt -
Fiera® Csjtié si-
luga d® Paix.
tés lígate imp&W,'
A la Mw
.-l’Btn*ry, te
Dauseou a
te nommé
as fas» droí! 4 Faisí» Á
chett*. t'agnwoat'
son el la victiai* i
5ÍBápte4 'dm
¡es soí^
»
A ks l*T9
l'Arfabom^ kt
ma L:mag& a x
enfant du ¡
efuq kmqum. Le 3
fan! ont éié ■
pi tai de S t-Ma*fc>.
meniiounées dans la note du
nlnístre des afía .res étrangé-
res Byrnes 4ui sont accepia-
bies». R a aputé qu’il ne peut
pas savoir encore quelle sera
3c reaction du congres amérl-
caln,.
ILONDR^.— Ce soir la re-
d:o de Mcxscou a mterrompu d
plusieurs reprises s©s program
meg mus'eaux pour armóncer
es termes d© ia répoase alHée
au% I aux demandes de pam ptéserc
¡*iu 1 1*w
cette note le» EtaSsV»!» ont | Joumalirtts qn» le* condlSor.* té*» htet par t'Agsnc» Domai.
Exigez le bait
lesj coins
de rué