Citation
Le Nouvelliste

Material Information

Title:
Le Nouvelliste
Creator:
Nouvelliste (Port au Prince, Haiti)
Place of Publication:
Port-au-Prince
Publisher:
[s.n.]
Publication Date:
Copyright Date:
1945
Frequency:
Daily (except Sunday)
daily
normalized irregular
Language:
French
Physical Description:
v. : ill. ;

Subjects

Subjects / Keywords:
Newspapers -- Haiti ( lcsh )
Newspapers -- Port-au-Prince (Haiti) ( lcsh )
Genre:
newspaper ( sobekcm )
newspaper ( marcgt )
Spatial Coverage:
Haiti -- Ouest Department -- Port-au-Prince -- Port-au-Prince

Notes

Dates or Sequential Designation:
Began publication in May 1896.
General Note:
"Journal quotidien, commercial, agricole, litteraire et d'annonces."

Record Information

Source Institution:
University of Florida
Holding Location:
University of Florida
Rights Management:
The University of Florida George A. Smathers Libraries respect the intellectual property rights of others and do not claim any copyright interest in this item. This item may be protected by copyright but is made available here under a claim of fair use (17 U.S.C. §107) for non-profit research and educational purposes. Users of this work have responsibility for determining copyright status prior to reusing, publishing or reproducing this item for purposes other than what is allowed by fair use or other copyright exemptions. Any reuse of this item in excess of fair use or other copyright exemptions requires permission of the copyright holder. The Smathers Libraries would like to learn more about this item and invite individuals or organizations to contact Digital Services (UFDC@uflib.ufl.edu) with any additional information they can provide.
Resource Identifier:
ACN6482 ( NOTIS )
0012544054 ( OCLC )
000471641 ( AlephBibNum )
12544054 ( OCLC )

Downloads

This item has the following downloads:


Full Text
yijjyjjipp»
â– 
La Russie a déclaré la Guerra au Japón.
*ppp»*
Comnnentalr«s
I- mmmg9mm â– 
í - -
O av a pss á® deute 1“» 5“
«¿MS**..*»**
*, íowoatcii la dare® d» la
crvec te Japón, Mms
' ceL teaifiqns invention no ié
]ipffl uR.qnsmaní -a t'usags
¿* la gwn*. I,teB®gie alo
oiquo qu* te Sacante Amsn
catootagiais vi»r.n»m da mat
ir* i point sera mis© aussr au
, 0mc& d* :G ^a;x
Pa mato© ctuo 1© Monda Ac
toel asi dtSérent du Monde
if, l-naaonne Egypíeje Monde
j, damain í«ra dMéront de
cela! q»e nous virara trajeas-
d'hui.
Jfe aae i'nncrg.e atonr.quo
rara tenement Sioavabie, lUa
«ardió aura a «a disposition
sub nouveft» « intariwabl*
jaree :e «j¡B, réiectricííé, les mines
de drarbon, las paita de pétio
it les torets, etc,
Lsueigi® crtomigus lera mar
cher tes navires, les aéxoprn-
res. Ies actos. Une pastille :
de eslíe éracrgie . aioipjq'm
«curra ia.:e marciter ur.e auto
durar.! touts une cunée,
Lénergie atomiqu» así la
torce true contisnt datóme -de
lo i*atiere.
Quand Madame Carie u dé
~OUV»Tt j® p Ci CU Om ceN© SUOS |
lance perá corr.tammeni son
enera,® sous ia form© d©
i sur :
mes.
rr> coran
•■stein f:t des étu
articules des sous
en 13 ¿9, Lord Hu
le?, rayons du Ha
projectiles pour
es atom.es et ob
s nouve’les éner
;» cr sr* aue la Tul ve Á!
' â–  *
:de L ze Meitnex trouva
pouv'-rieni, so disperser
arodurant une cedan©
ax Saver.:s qui avaent
u le PVix Nobel, Dr. Neils
f S;. Eurico Termo se
;u d'Europ€ et v'nrsat
Etats-Unis, ou ils
, avec les Servants Amén
3rouvérent I'Ura-
,23 qui devaii fair© leur
sait, c'est
parachute que la
aiomíque est lancee,
,v-.on qui la lache doit
éloigné© de cent mulé
crvait beaucoup t padé
•z asphyxiants. Voile
Bombe Atomique est pi
á toute l'Humanité se-
• ~,v q ?*■■■-! dé^'d^ d‘i'
? énergie atomique un i
;t pour les besoms de
bsation et non semnr
action et la mort.
COLLABORATION ENTRE
ARTISTES
cus appienons et nous
promotions tout notre cen¬
ts que le chanteur Alexun
Lcmothe que notre public
omme avec lerveur Le <■*.’
Ross; ¿'Haiti et Fleurima P*
on, un congénere qu: eu’
ucoup de succés en Hollar;
et sn Belgique comma Che'
troupe et danseurs ont sí
un conbat pour travailiwr
L’Assemblce Nationale
raíífie la Charte de San Francisco
'"C&"mcpQ;''ig'''
.XAsmm&lm Hotíonctlo
st íéui^ ©t a proaédé é la
mí.ücalkm de la Charle do
San-Francisco,
Au bañe de 1'Exécutií so&t
presents:
M. .Gérard. Lescot, Secretai-
e d'Etat des Illations Exté*
jieures et des Cuites ©i Prési-
c'erA de la Delegation Hamen-
: s a ia Conféiencs de San*
Francisco
H Vély Thébcrud, Secretai¬
re d'Etat de Tlntérieur, d© la
justice et d@ la Defense Natio¬
nal©, Hombre de la Delegation
Haiüenne d San-Francísco;
M. Luc E, Fouché, Secretaire
d'Etat des Travaux Publics;
M. Abel Lacroix, Secretaire
d'Etat des Finances, du Com¬
merce et de l’Economíe Natio¬
nal©;
M, Maurlc© Darügue, Secré
irire d'Etat de ITnetruction Pu
bligue, de ¡'Agriculture et du
Travail;
M. Gontrcm Houzíer, Sous-
Secrétaixe d’Etat d Tlniorina-
t'on et á la Police Genérale.
M. Pierre Chau vet, Sous-Se
crétaire d'Etat aux Finances,
au Commerce et d 1'Economie
Nationale, Membre de la Dá-
légation Haitienne de Sao-
Francisco;
M AMx Mcrthon, Sous Secre
taire d’Etat a la Présidenca.
M. Jacques C. Antoine, Sous
Secrétaír© d'Etat des Relations
Fxtéreures et des Cuites;
M. Antonio Vieux, Sous-Se
cretaire d'Etat d la Justice.
: vaua a pa* masqué ds ■ casal
áéz&s que la Charte dm Na-
Lqrts tJíi;;es est une .o@uvT8:..hu.
main©,,.
La guerre, en ebet, parncb
pe de la vi© des peuples. El¬
le nait toujours de la rupture
inattendu© de Féquilábre entre
les partisans *du statu quo et
les róvísíoíinktes», !>&ux ten-
P01t*AWaiNC^ — HAITI v
iwMmmxm mucs
Na. 21.495 ú MEBGRED! 8 AOUT 3945
p. a box A. i»
PHON^í mi S4M
SCéme ANNU
L'Ássemhlée. Matronal©, par
'oigan© du Sénaíeur Leopold
Pínerhinert o?Vid connaissan-
c© du ra^>ort de »a Cernir, s
sion Specials qui crvait et©
chaigée déxaminer la Charte
de Satis-Francisco.
Au momeo? de la díscuss;on
du rapport, le Denoté Joseph
Guiteau íls produit une ob¬
servation.
:i s'aglssaii d'une erreur ma
íériel’e / qu; s'-était gl:s?e-e
lans la rédaction du rapport.
L'erreur a été corrige©.
L’Asserrfolé© Nationale rati-
i© alors la Charte ce San-Prar-
• fsca
i- i?.
Puis, .1© Prés'ier-:
*emblé© NaLona;©, ie Género- |
Nemours, dans un scecb Ven ;
ourné, présente q M. Gerara j
©scot, President de la Déí^ga- ?
ion Haiti©nne b San-Frcn- |
-Isco, les felicitations de i'As- ,
-emblée National© á p^eu pies ;
$r¿ ces termes. i
«M. i© Secretaire d'Etat, j
eJ© suis heureux de vóus fé \
diciter en mor. nom propre. et |
,au ri0m de 1'Assemble© Na j
. ñor¡al© dont je suis 1© Prés’- i
«dent v í
rQuand )© vous a: vu b San- ¡
Francisco, monter a la Tribune |
,d© la Coniérence pour presen j
her cetíe importante moaon ?
fur la non discrimination m i
.ciáis et religletise. i'm ^
,fíer st ¿mu; il m© serobir...
,ou» ce róéíaíi cas seaieme-ó
,iá voix d‘Haiti mate te ««'y
,d© let Justice qui s’étevmí, íg
,oíx de i'bumaníté.»
Void te texte d« Bapport de
- _¡ Commission CKargé d ®*u
die, la Chat» de San Francis
; se proposer! d’offrír un
rahim© hebdomadalr© d*-
nta et de Dances pla¿Ü-
¡. Ncus croyons ©aval?
Mr. lames A. Morgan b©-
rhargé de la section finan
> de FaaaoeiaHon, plazo-
t et vente des tickets.
©st un© collaboration pro
mise de bolles sdifées AH
tmz «™ebEt«newswee£i»
A «LA CAMÁmM*
Mauteun te Sénateurs,
M»MÍ«UC5 te Députée,
II n'échapp© a aucun de
, vous l'impoitarice de la Chai
L, des Nations Onte, d»P<>-
:sée par 1© SeciMahe dteto!
! á« Belaltess Exte-e™»8- > •0-
.! ¡Zu* de FAseembte No-
loítole, convoqué® a 1 Exbao.
dncrire par Arralé de_&B Ex
rellene» Mpmí®w le ?IÍ*ld0I,‘
¿e te BépuHique. , ,
Nao*, «orón» crvsc q««i >nt®
lét autant que cela étalt pocsl
bi®, vous «vez «tüvi lm Úfr
bote ouveTte á San Francisco,
dances dominantes 4u Monde.
Chaqué peupl© a son- origina
lité, &&a moeurs, ses rites, sor?
passé ‘ hlstoriqu© auquel il
Lent jalousement. Autant á**
divers: tés; cutan! de sources
de division,.-;. -
Lorsque des horamas dlhé-
rents par leur race, lours inte-
rete, leurs rlchesses et i-sur
Jangua, se réuniasent en con
gres pour fixer, d'une legón
abstrait©, dans un document,
Jes condition© d® la vie Inter
nationale, on n© peut o© pas
teñir compte d© Hdéai de pcix
et de Justice internationals qui
•es anime et les oblige d© vo |
yager vers de nouveaux des- j
tins. C'est d'aillours la lo! i
des ctrconstance®. Les gran j
des épreuves provoquen! tou i
Jours chez les peuples, 1© dé f
sir d© trouver ¡es formules dé- \
Í;nitíves d© salut commun, de
Ja Paix universsll©... Mate la
Paix XJniversell© n© peut etre
’©alisé© que par un® politi¬
que concréte dans un clima!
¿'equilibre de forces; par une
volonté d'aider et de s'entr'ai
der qui ne sol! point le fait l'u
pér oóe de crxse. De Id
rméluctcthle nécessité des con
cessions réciproques... Autre
rc-ent I'Ldée d'ttn nouveau ca
taclysme s'abattan! sur le men
de har.terai? sane ce&se les
?spríts: car, il y aura tou;ours
dans le monde «la haine, ¿a
tyrannie, l'ínjusiice et Loop’es
sion... Ils le saver,t, ces hc-ir.
mes ds bonne volonté qu: ort
ccncouru a l'élcA>oraton d? le
Charte d^ Nal'ona Dníes.
C'est pourquoí parüdpant cru^
émouvantes assises d© San
Francisco, presque tous, v;C?.-
mos de la demiére troceo o
mondíate, or.t revé de p-^ser
ver ¿es Generations futures au
Tícau ce la guerre qui ae\?x
íes en j'espace d’une v.e hu
maine, a infágé d l'humariié
d'in dictóles souífrance.s»...
Aussi, le but ©ssentiel de lo
Charts ds Sécurhé des Na¬
tions Unies, c’est I'etabl'is-se-
ir.ent de la paix universello
basen sur le respect des drolls
de i’homme et des libertes fon*
damentales... Mas que! que'"
so't le degré de perfection de
semblable document, l'opulen-
ce des declarations de princi¬
pes, il restara étemeliemen;
vrai cue c’est «áans i'ame des
peupies et dans la bonne vo-
Jchté des áirígeants que rési-
deront les plus fortes garan¬
des d'une pa!x durable».
Ces reflexions ne nous ont
point amenes b méconnadre
de fagon systémat.'que la va*
leui de la Chart© et les espé
ranees qu’ell© promeí a }’a;se
ces collectivité». Au contrai
re, avec la alus grande con
henee la Commission specia¬
ls, réunie sous la présidenc®
du Sénaíeur AntoLn© Pierre-
?aul, ©n a- abordé i'cmalyse
en presence de Messieurs les
délégués plérJpotenííaires Ge
rard Lescot, Secrétaír® d'Etat
des Relations Exiéríetsres, Vély
Thébaud, Secrétaire d'Etat do
riRtérieur ®t d© la Défens© Na
tionale, Général Nemours, pré
sídent’ du Sénat, André Líou
taud, Ambassadeui á Washing
ton, et des délégués Pierre
Chauvet, Sous-S©crótaire d'E¬
tat aux Finances, au Commer
ce ©t á l'Economi© National©,
et Dr. Clovis Kemizan, furst©
du Dépariem&nt des Relations
Extéríeutm, tmte anciana mera
him de la Déligation Haitlen
ne d San Frandeco.
L© cadre da ce rar>rsoú e&\
vralmant trap étroit Messieurs
les Sénafsurs, Massieura lm
Nouvelfe Piante
A INSECTICIDE
Depu^ piuaieuis
bxpez .erees ©talent fa|tee
sur
ur.o pkmt© a hie#ciícitfcf le py-
tethi© pa? un des pluf compé-
tonts Agronome® de Damiens,
Aux Largo. Les exp&tls amó-
ncains ont voyage a ;cette fin
pour apprfecier les retaliate ob
ion us per cette plant©.; L© pyré
thre est une plante a inset*.ci
ds tres ediccce, selou-- Isa ex¬
perts cmeri coins. Divers pro-
jete sent d 1‘étude pom i exten¬
sion d© celt© plante . capable
d'etre un element d© support
fans node éc-onomíe ggricoiQ.
A Washington
LYX11 mmiTUT
HftJTIAHD-AMffilC AN
Prochaine Arrivee ici
du President du Chili
DOÜ EST PARTS! L'ERREUR
La semair.© derniéxe, des
coníréres ont eu d tmnoncei
qu® la Reynolds Aluminium
Co. allaít stabij- une ligue de
Navigation, entre New-York
et Haiti. Nous sommas alies
crux rt nseiqTiemen is, :ei notre
©nquéte a révélé qu’ü n’en
est ríen. *
Con-tmucr.t tout de meme o
cherchar ecu a pu venir ceite
inzormaiior., nous avons bnene
mer.t trouvs !e point ¿s aéprrt
ce l'erreur: 11 est foríement
bruit que, vers 1© 15 Aout coa-
rarR, la Reynolds fera ven.r
Faisant allusion a noire in¬
formation d’iner, Mr. bdouurc
Cassagnol Sacrota.r© Genuuri
cte i lnsii.ut Fun llano-Amor;- >
can, nous ínlorme quü existe )
á Washiiigiou une branch© do i
i lnsUruL avec un F'xesider.'. et |
un Secrétate®, el que ties pa j
sonnalilés des principales vá j
les des Etats-Ums en son*, j
Membres. \
Void la composition de ce S
Comité Américairt de rinetJu;
Haitiano-Amérxan;
President: Dr. Burton P,
Fowler, Headmaster of Friends
School, Pennsylvania.
Membres: Dr Ralph Alley,
Chef de la Division Agricob
Latino Amérícaine axx Departe
men! d'Etat;
Ruth Cunningham, Secrés li¬
re de la National Educaban
Association;
Mr. Pierre du Pci-:, President
de Dupont de Nemours Inc
René d'Amancourt.
La pr®rn.ér© quinsaln© d'Ocio- . Pjé^rclenf du Chd' au cour^ *1®
h't) pUKh .,i„ .u Pron do* t i , * u n i
J f i
il*i Ci. , v r alt* o
J* > u>3 oc:A U a <>)
, Li Pm vtt i ' . '
par if? Pi^uAo, * h ,i
c >*. x Luir* l. h
c’Octobre.
L© P os Is ’
té üe ce vcyoc© « _>.?
te f-res u.1' Rw $ ^
Ha.* a i it'-ur <*« >V s
ter Le T reside ^ C . ,
manifesté son plateir d:acc ter l invitat'c-n de visiter ;e P:
Sident d'Haiti et 1© Peuplo Hr
tien.
Ces! amsí qu© ¡u popx.*-:
ion de Port-au-Prince aura !
tjrar.de sotisiactior, de voir J
iin® au
ptOf ,. {
* tf ( eif Í e f o,
* t 'â–  i* Elite-
*’ ¿ it ***é deux
f M- F * Hi-
f r'"wr.ul.v? rhS
’ ' « *1© ,n •
, ... C Ci',u
’1 ' ic vte ‘ c \
'j.; irtu par Son £x
ie President do la Ré-
s mi.-Thons entre le ChL;
r.t: sent, comme on !© volt,
â–  lass: nous
en réíoutesons profond©
La Réception k I’Ambassade do
Chill en I’Honneur de Mr Huneeus
Lo- i
net Holland, Rayford
ctan, trap bien connus en Ha;
ti dans ¿es milieux ¡níeiinc
fuels et otficiels pour qu'u soil
nócessair© d'ér.umérer leuta i:
!
; mes:
ses
me;
tux pour pren
i Part de Mi¬
di© le miner;
ragoon®, oú la Campagnie va
cgtistsiür© un wb&rfb
r Si ce projet se realise,, les
bateaux qui far on: le traje! mc-
c*.«-Haiti pourra’e'U. en ve¬
nan.! ici á cale vide prendre
¿a fret. L y crura t touiours
j dors de ia place pour uns
Qgíaine ce passagers.
1 Voile dono, sel on nous, 1®
; prof®! qui est sur le tapis. e}
} eral a eté :e point ds depart de
; l'erreur qu'eat ce bruit, que
la Reynolds alia:! établte un>:*
i lian.® de navigation entre Ne-v
! York et Ha'.t;, et que Jules let.*
.ne en seraA ¡'Agent.
Pcn-eiiles erreurs n'émaneut
n-cs du «Nouvebtete» qui, des
ie debut, aval? donrte i'iru'or-
mertion qu© c'est la Standard
Fruit qui a loué un dock á
New-York, ©t qui,. peut-eh®, en
Octobre, ieia le trail c
York-Pori-cu-Prince.
C. J. King, Agronoms; E. E.
Kirkpatrick. President du Arne
rican Youth Commhitee;
John C. Patterson, Directeur
d© TOffics of Education, D©
partement de llníérieur, Was¬
hington.
Claire Turner, Profssseu” a
rirslitut de Technologie, du
Massachusset.
Nous semmes heureux c'ap
prendre cette nouveLs ec
;,ous souhaitons corma'tre le
y.Jus sou vent possible les act;
vités a Washington d«* rTnsh
tat Haiheno-América:n, memo
si les Haitians qui son! dace
cette ville ne son! n; nom
breux, ni des inteLectue.s.
Do gauche a droite: I’Ambassadeur Wilson, le Ministre
Gerard Liscot Mr. Serge' Uur.oeus.
M
W J
I
â– b'
1
New-
LE COTON SELECTIONNE
- H'A RIEN DONNE
Les «Mcsster Oí* ont essayé
du cot© de Drcuülard une plan
tutlon de coton sélectiermé sur
une superficie de 12 carrsaux
d© terre, Aprés de fmctueuses
expérimeniations pour qu© ¿o
rendement pax correau soil as
igez Untéressant, les résu.tats
a’ont pos ©té concluants, dit-
om Les * Master Oh atienda ert
1,200 hvj|| par hectare, ite
n'ont récwfté que 1.200 livr*»'
pour les 12 carreaux.
La píro-d ucticn du colon di
tninue devons reconnoitre one nos
^Master Oí* dans cette expe¬
rience' d© Drouiliard on! ¡ente
i quelqud chose.
Mate pourquoí ne réusatesen:-;ls
pas?
Souhchtoits que c© soft pour
a prochame iois.
LES IMPORTATE17RS
DE FASiNE NOUS DISENT;
A la suite de notre informa¬
tion d'hiex, les Importateurs de
Farír.e nous disentí
Sí nous recevons, par exam¬
ple, 7.0CK3 sacs de farine, nous
devons payar 44.000 dollars d®
droits d© Douane, aprés avoir
oayé environ 8O.0O0 doliars,
pr;x de la farine rendu© en
Haití. Total 100.000 dollars en¬
viron, pour seuiszeent TODO
sacs de farine. Si la Douáne
cidait, en dormant 80 jours oe
depot gratuit, cu ))@u de 15
jours, nous pourriona comman¬
der deux, trote fots 7.000 sacs,
(A la population seralt cert-H
ie d© n© jamais se trouver de-
vant la perspeci.ve d'un© pé-
.,ur:e de farine.
Tel ©st 1© son de cloche dm
mportateurs de forine,
¡Jo droit® a gouche: Mr. S®/--£ Hur.eei
Lescot, Mr, Mdhiai Martines*
'.Photo Kahn Cliché
Madam© Go
LA CREMA2LLEHE
DE Mmi\ MARIA FRAENKEL
A LA EOULE
Dans le cadre enchauteux
cí® ¿a Boule, la station d'eie
vogue, cea jours-ci, c'étai; le¬
ía dimanche.
Madame Maria Franckel gn
vient d'y construir© sa ■
fique vida privé© avait Invite
bon Excellence le Préside;’:
de la RépubHqu® et quelqvhs
intimes a passer une íournét
EN LHONNEUR DE
M.-. et Mrae. W. ERICKSON
Nous ar.r.or;c:or.s samad,
wertn Er.ckson ven.ant de lea¬
gue ou des Ha.dens liavaFent
oví.-c sux, tan; dans ies Vs.nm
que denos ieurs bureaux.
■Melle. Gírele Faubert gui
mpht les functions áe Seero-
•re de b West India Chemi-
oai d lnagu®, a voyage a-.-ec
DECKS -
■Est mort dimanche ¿sir
Ante*» Oesdiuwj
Les tunérallles o^í *e Ileo
bier aj>r&s-iEitU a rEglise Ste,
Anne. ” •
CondolécmcM aux pawstis
éprotivés. 'partícul'érement . d
«a v*u»f m á m *»Semtl,
-LE MATIN. A ETJ SES
20 GALLONS DE GAZOLINE
Nous aimonciona h:©r que
eotr© Conlrér© *L@ Matííi», an
•panne de ifnotyp®, étalt me- i
racé, ds dtecontinuer sa pu- f
dication, si le Service d© ra-
ionnemsni d& la gazgl:ne ne
lui octoymt pas xtm vingtai-
r,© de gallons pour lea souJu-
%m autoqém h fairs.
Nous apprenans, avec p!ai-
sii, qu© note© conhir© a eit sa-
itefaefion, sí av*c em lectsnrs
et ahormé*, nous nous on ro¬
de délices, a ¡'occasion du bap
fame de la maison.
L© President Lescot condui-
sait la goes© sur le® louts bap-
ttemcrdx et le R. Per© Varron
admintetrai! los sain les auc¬
tions.
Aprés la benediction de lr.
villa, rhótesse combla ses con
vives dexquisités. La journóe
se passa dans ces «plakirs )©-
g©rs qui foul ahner la vie*.
Une vteñe fete champóte
parmi ces momagnes a '
quea, aux crates echt-v»’-' -
oft Fair et la 1 urn thro p ‘-i i?
ti®Bt dan© l© ctjsur ©i dans
I'dme!
Tard dam raprés-mfdi San
Excelten-ce quilla asnal qui¬
las Invité», important les me il- j
lours soüvenb© d© la Crema'l- i
lér© et -de Mm®, Masía franc*- I
M , 1
Mr. et Mme. Rene Fauberi un
’/ á 9 ©ta;t organise ©n bhon-
r.our du Consul d'Hcnt; a !v;a-
que ©t Madam© Wentworth
Erickson.
Quelques aras intrnat. de
Melle Gteéie Faubsr; e.amn?
invites d cette petite récepúon
qu.i fui un charm®.
Le couple Erickson parse
huU jours de congo d Pon na-
Piin ce.
Nous lour renouvelohs nos
scuhcrds d'ogréabi© seiou;
HUMOUR AOUT if
A une question embarros-
mvAe pome á un Horn»© á"B-
tat, ce domier, ne houvant pa»
la repon©©, s'écrla:
«Je dorm© ma langu* ,crax
rehartes*. — Msaoul Mfaou!
t’éate al» Mat U «asá*.,,
Voit Suit* »B #»#, Vw¡*


Atan©** * :■*!*»
. 7 • -mam _%>m !«*
lacha, so»» %xi£&:a
■; ; - agjgtaiflsii «s «sStáe- d® .A,
■: ife^BÍEg, n^H isftasaálsá.
P?ü$MM%®zz de- Lauuuzs ■ á~i.s
■iSjirmein Eooiea d» Porí-aa-
Rram axnm* sosa avies» p¿
Mü« fa «mtaáx» dsns'é», dsr-
&!• d® ffaSL «t*5f fftw ojootoc» qo* boSt Tsar-
nal pe*$ puru íksí® e®
?roc¿»-Pétata tfai a® r-sg-r-ía,
<5JJ «rvTtms». qVO te» Fmngate
Vote! Lartícte ¿~ Frates» «-ur
Emwcrith Johz
La decáele irargc.ne
1840 s'expLqu© par zea rr
ms. tañí mceznes qu ..y.-r-c-
Mate ©Ite a «auvó .o p-:-. te~_
bés©rrrp dos peme?,cn* £*■*■..mucw;.
un© ©nt acce-ptc 1~ ttercu'c ccu
mo ur>© ¿crpioLo:, oz zzc-.-.
c ajume un© trahis-cm.
II ¿bagtescit pour las u_-_ ~
las emires, da írouver una - -
cus© ¿ L.mév;kíbte, au — c.-
hem de 1c Pcrtr.a ; an
s'est pos opere- ac:-s ::
traste des op:r. cea.-: e t-.t-
da victima d perú =s: r r _ .
fot la rrcrnm- c: -.c . -
C'^St ains, qua *
mens© pía.© zza-'z- .a
fair© «mee '..te::, : =
et l'bumil r .o’- :_•
qu: devar; ayo.: -urc ;a
Auc-rs Ȓc."*y -m--
V.V l'.« corre-' c F _ - .
ifc ^¡pii|«iji§jis p® i*
•Eo pmcMmaM ■ ftaaitliac*,
fsé Mi i* aéeaowé»|w t»
ver-te''Rs®««:iet'’«saiiaw-'-iir
Ja vk^ke afeé©. Qukmrmen!
fe3t'--teJfe3£m--lfci&s--'8$ te
GsrnH© ©í te Alliés ©a défeu-
guasi ©a Frase# n'ofmmi tron
v¿ que rutees sí cim©tí#r©§ -
te pouvolrs qui us^ íra©nt
cpriiéf mtet ©#rvi de ctilras-
©e pon? sauvegardsr te mié*
reís ¿e la France.- efe*.
Petam ©avail. írteijien -et
preveya t la serum© de d'.líicu!
les qu'il devmt surmonter, íes
curdas raspoBsahüitás cu';'
r.dossait Ne pouvant pos
ice a Vichy, «l'épée du peu-
p> Fruruiruf d a ver^m du
c.3’'í, éer© son bouclte* usan:
aurtoul á'astuos. S'ü s© ícrisab
a >up’© comm© un ganb ü sa¬
ve:! anssj montrer son coura¬
ge, ea íenuete, at revelar, mal¬
era i un la vrai masque de son
©u nt, plus d'un© fots, il áut
£ er*©nur© dir© qu’il allait étre
remóme© par un «Gauleite>.
1 eloquence du *émo:gncrg© de
. ,qr'i c. Lead y curad áu óear •
Pifirtóuñt
â–  wm mâ–  nnw:
Wv
JmmB é I it till heszm
m®@í M.m «ax vmsm
; . fapm? Wmtt ieam¡^ñé
s 6m
Ec.r. K-~
rf.-.-.- —
b*.r íou’ fc
c>ez .r peup." .r_' e •
power!, son^ . : c-
tator .ec ,tc r -- -
te*. ‘ *
:a...e -- . -
cc'tráete uv o-
C"u ’ ..© OC'
r - La Fc.og e * ~c_c- -
est do c coovee - ^ -c
ccrtxDn '"'ve. /.r * r * ~ o: --
tai cr. 'tF E'*-_"
s.qr,cr:ara c* z~r \t. u. q..
1© aver.! Lorement censen!.s.
Ceux qui en 1333 la kteeu;
semolaient croire que, prote¬
ge© par la lúgn© Magiruot an¬
core ínachevee, la franca tk&-
terait invulnerable as&m ¿of':g-
temps invulnerable; ce qu.< per
xnetirait alore, alora seulaman*
da réquiper pour ratíagua. Les
évaosmauts on! prouvé qu'ur.e
tell© conception était absol u-
rrisnt cbimér:que: Dans six sa¬
mamos, la France envah;© et
á^emparé© dut recherchar,
par le Vainqueur de Verdun,
un Armistice dans l’honneur.
Mainíenaisi, farmisbee .sol-
Ütííé ©t signé par le vieux Ma-
réchal était-il un© néc&ssiie su
■premel En d’cmtres termes, pon-
vent-on, dovait-on écavuer la
léétropok vers 1'Empir© pour
continuer la luíts aux cót^ de
ÍAnglaterr©?
X® ©aliít du poupl© ©st la lol
suj^éme don't doü s'mspiie?
lotsi cheí de gouwroemen!.
L'bomrne, dé|d dans rimmortalité, pote
dant un© placo dans le ccbut
0t le ^omvenlx de tout íran-
gaís, teM 1# nom «®t «ytHmy-
m® de Ptddotas», & courage,
te' de Verdun, a r®-
^exrte fe» te malheurs d©
®a Pqtóo M tens utí noble élan
11 a mzññé mi pm
*0%mm fe te fe Fran-
En sSgntml l'&rmMkm M m
tmkmA mz fe aril tarafe pot
3Ü£fp§r te toto te eon pro¬
s-rncjgr-ag
xario;s cm
as-ux seaa;.u-5 que
;a neja ;© pro-cas cu Gru;,u .
.use c;.i reveis cu= oe
;uc:a ua ¿ugemem cas’, q.
vCaa, .. ate.•.
• u u:;e íe^e oc-
^ C £ , 7— U-
• •. u • se rué -.a ru.re e; .a ae-
„-s * uu^ro^es ec V-C
^ . c. e v_. -mcuó
N^ra ét renew ,,r,pos»i-
. v- te-’ c« rro.ru; pr^-
...v^r© -© .3 i.oe'a o,
vie* ps.4p.ies auUij^.gu8¿. u: ere
ru >L stre, \\ dr^ren» .a
,, t.? c^mor-s ¿^-4.* a-.., e. a
cene heure grayu i¿ accepteru;! j
voioru.ers ia signature d une
pacx ssparee entre la France vi
, A.¿amague malgré le pacte
qui La.t las deux pays á cañ¬
amón que la flotle trangalee
¿ort appareilié© vers Ies ports
orncrniuques pendan! les r.e-
qociations.
L© Mcrrécbal Pétaln avail
éonüe sa parole d'honneur, sa
parole de soldat que la Lorie
nc tombexait jamais aux
mains te ail©mands. Malhea
te'asement l© britonñique exi
geait des * deeds no! words or
pi omises ^ — te actes seuis
comptent XI ne voulait pos coa
rú 1© risque d© voir la ñotte
Langais© íomber aux mains
des allemtmte o© qui facilite-
redt finvasion du sol anglais.
Cette aainte ©t cett© médanos
pées des errsurs psychologi-
qa©s du gouvexn©ment anglais
et d© la stirexitaíion produite
par te défeites répétes ©n-
5©ni pour résuliaí te doulou¬
reux incidents d© mem de Xé*
bir ©t de Dakar.
Su mnmp, qua reproctet-
on au Mméchcü? Qwfe mnt
lm gdefe te émlgrés de Cate
ten gotea ootero Ptein? ly®*'
voir signé Ifensafete? D'avoir
♦colloteé* ctvec
Mafe« fe peupfe tofte son
bcdteit llarmisteí te accasa»
tsars d'aujauíd'biá «ifefent
qtte X'armMüc© était une né-
pute m teme po^>
- - HR-ex -
Iterersdi a € baures
Si Xére parse:
3bu.te d'Ofcnawa (Actocdlfe)
£a 2em© partí©:
line Noto, Victe Franofn
aírma
fACCOSS
Un vibrant et poignant ¿©qu;-
úteix© cor¡tr© la guerr© el te
marcharais a© guerre...
€ntrte Gdes 0,25, 8.50, 1.00
\ S: 15 hre®
E.n lore parce:
: UNIFORME
Ep ¿éme partí©;
Leon Bernard, Annie Do¬
ce ux, ]e e Esconde eí Charola ueme
LE CENDRE DE Mr POIHXER
La ps in ture de certains tro¬
vers bourgeois., un per© ©o*-'
ché de relations nohiJiairss e:
qui ers écopua..,,
Entiées 0,50, 1.00 ©I 1.50
Jvud; a S Eres
En lere perúe:
Cnataaux de France
En 2enre. peatis:.;
Jules Berry, Michel Simon,
i Fernands A .beny dans
i LE MORT ENr PJITE
i Va film lagar amporta sa:
■ hf odes de la far.tais;© el da ,
1 humour... Í
Entrees; 23, 30, 1.00 cd©
Er¡ lére parti©:
i El Terrible Sargento
F,n 2eme part e:
; MICHEL STROGOFF Í
rn.trée SO, 1.00, 1,50 ¡
Cíné Select
vC-rcnedi a S hres
tn lere parti©; ;
Ginacía AMIMAL ¡
En 2étns parti©: Annie Du ;
;cux, Renoir dans >
L'AGONIE DBS AIGUS
I/O trahbor. sous tas traits |
ú un© rarnme, ía:t échouer u- i
Ava -n
4m$wm**:
iffllSA éip liWWMi»
MBs* mkms faí s été pi»-
®é: «® jka» 4* *•»•» «» *»'t
: tetón Mpsn-
CaStte,-
tsus» da VBemq da
Jsmc, camx&M éa
crpíxirt^nrr-l a Monsi^r Em-
affiitel ^Koif. Isqtsel a éíé in
c:u dsnas I® p¿r-js2©te® d® la 2&-
ns da pra:acdDn das sources
Físteosc» eí Cadaier, cooaid
te» Met .Zoo* B&ervée».
I# íarraí. «seSBT© 7 de»
at Is jsxsx te la vents as? de
Cfemt Oi^TtKiBt© M Un© Gour¬
des 25/m {G. I5IC25).
Cette vcrlaur a été consign^©
c la Banqus Rationale de la
HépebSkp» dTXaRl au.x ordres
du crtsprléíade qui, touieiois.
I. © pouix-a !?r recevorr qua v3,
C"-a u- hi - , U nu-
2 ~ «-3t r sapor
un a«nL
MMSKSBMK» i
WtSAr -It TilSBB»...SiiJ
fe Com©, Mr J«m «1;
Madam* sé» Mfe Cfehte, K
Ma?m-fe8te|-#liitm mte tfe I
taéxin© Osar©, Mr. ©t Mm©. Au,
tefe© Cants, Mjsas, Ctetlfe ten
msxteBt M@n ^imferemsni te ,
amis taut te kr Capitate mm !
. snoiquó d© la sympathte a Foe
caslon de ,1a mart, de tear rs-
gretfe FraagaÍE Coate, sur^s*
nu© on jttiltet dernier, et l©s
prieni de croir© d tear viv© gra
itude.
Poji-au-Prince Is 7 Aout 1345.
OH DESIEE
'Acheter: Pcrtbalogr© Obslérlca
le, d© BRINDIAÜ.
ATTENTION
Pianteurs de Noix de Coco
Wmém^im Cq,,S. a.
AOJETE TOÜTES Ql'A.S'-’tS DE NOIX DE CCOB
OSI BEOVOIT ETRE unos A PORT AU-PHWCe
S'ADSESSER AOs
BOBEA 0 DE COSINE A 8IZOTON
TELEPHONE, ¿«77
BOITE POSTALE; A m
PLAMTEOBS VISITEZ L H A 8IZOTON.
ua -- •?. Mrc.'s
cuñal da- Léocarte.
n-orar. que s-c ¿emeu:
embobe...&s ucuvant
e.
â– ifeog-cm. & is 3 Aoiit
DEVICE
SSSEPROCHABLE
incomparable,
itev^cn^ Ahmirztah&s
FAH AjyFmCAN BAZAS
toqfe -des Hue® Forró
©t da Csziira
Fbíms 2S5I
Coop de Seleii
@ «2>«and b p^r, ¿,cvíení
01 cfeaud«, brUc--
CvüTrpz ¡a partís
;0 «íu;«ufe\!se de
’t: ,V .^.F .1‘Six ola-
3; F .¡.seSoe’, File sou-
g ^*>«¿fur.ad(,í>
cst í “VuJniit^¿XíOn,
FIOCONS D’AVOINI ¿{-MINUTES
Vaseline
DUN m. WD0K uwtna..
81 LES EP-POSTS DU .NOUVEaLLISTE. VOOS ?L¿>
W-v-r ■»<•, , tj ES VTO » 4BOHNAV1
LE SÍMINlIB^h
D’ÜNE TOILETTE
IlISIiCilTlOÃœE
nae.
0.50
yes
En lere partía;
lambí© Sargento
£n 2¿me partíe:
Lou Cost ©lio, Bud Abot dans
PARDON MY SARONG
Un vaste éclat de rires.. Les
aventures de Bud et de Leu ..
Entréee; 0.50, LOO et 1.50
Jrud; a 8 bies
En lére partí©:
Cortes Poslates
En 2©ma paró©:
Claude Rains dans
L’HOMME INVISIBLE
Hailucinant© production de
a Universal, Les progrés de
la science a Lécran.,
Entróos; 25, M3, LOO gde
a 8 bies
En lere partía: j
Actuaiíiés Obfmpiqu&s Unívei í
sai
. £n 2éme partie;
P. Richard Wilm, Vera Koré-
5© dans:
AU SERVICE DU TZAR
L’amour passion au service
d© l'exaltalion patíiotiqus...
Entré©» 50, 1, et 2 gdes
UN HOL#ÍE BIEN HABIL!.E
EN VAUT DEUX
T©1 est Favís de tous ceux
qui s'habillaní au «Basar Pari
«ten, rus du Magoste d© \‘E
fot
Aussl MM. tes Elégants ap
prendront-ils avec plaisir qu'ils
y trouvproat de magnifiques
limns anglais d© tout© mían
ce técemmeni mgus.
Faltes *dmc un© visite au
«Basar Partelun» ou Vacceui!
fe -pks cordial was os! rés©"
v4
" ATOM
Batíate de te d mnése
fJaMmmt h Mr, André Ch-»-
te Ctodm© No, 91.
l’uruf'ocrsdc de tu Rué de la Paa!
¿en ñora rat conacre a Purts ,,.
urtdgnit la 5e avenue de Kew York,
précédee du precbge que ie choix. de leiise
fcui.uur¿e iran;aise luí avait conferé.
AuíOurdVui neos favoca id—sous le cachet
¿e urrónoion de k $odét¿ New Yorkaise.
Son nota est la prexrve du bon godt de tout
temme eiéganre, parce que dire touis phii
c est evoque? i'arbtocratie dans ia heauté •—
k ruinneanest eí le charme daos ie maquillaje.
Im pxxkfe de beamé louis ?hsu??i ont
axu^crés par la preference que lui onr accordée
. fes femmes ks plus dificiles k satísiaire. b/wm»
_ «Les, vosas accenraerez la grace et la douceur
votre visage avec un maquillage dost la transparence
exquise vobs assurrera na teínt délicaí et séduróot.
ioais pmuppg represente tout tm moade
beautá ,.. sn monde creé pour la femme te ptes
.. rafinfe. poor Je v-isage le plus gradáis,
poor fcgoétfe|é» o%eac£, ,4
w>»»» eniWM tymkilise le msqm!lage íe
, *¿01 pemt ^cceomei h bsasié I^ninin. '
SdgMz r&kí da w cbatMí ««last, rttiiirpi.


■¡■1
OK PROBOJT BE â– 
Kraft
int im B&m essence, s**rs ,®gm asms-
yg^X AVSC OTE PTO DT5AU VOOS POUVE2 FMEffi
x 'ltrncUMm£ CB2ME A LA CHAOS.
XSO at. IA «CWHU: IU; : U:
Qemmi Tradiag Co
trnmmms. poós ran
"*1 Samences
fl’Oignc
*mtOW BEBMU0A.
eta» BAILEY
U4. Jfüé Moqtsia dc l'fta'
«W-
W**i
AVIS
ggjj ««©©UBS, A8CHITÉCTES ET PHOPflffiTJUHES
m MASONS
laHKSSCBt JOTES FASM£H3 ie pkdsir ás¡ vou» axmoasm
I -'¿f Titol d® »oevt>ir as 9 read assortment comp!»! da
I íeW0rdr*í»t«ufB--fc*tiqf»« per ta STAHMKD " VAJtNlSir
I wcBBS «1U AMERICAN MAaiETTA Co.
ístówé s i'huik pr ep-at ó-> q -u pune ur e-háéí ím*í st Exlérieur
—
iBeái’lsuil» ®a pó»< ^erbictaca d» 20 lbs,— Pemtare
ij^aS.dUKtcd» €t louies tas eonieaw,
aaossls pour ¡roubles, Paquea, Autos, Camisas, Modas.
?*bb Copal, Verró pour parquets,— Orange Shellac,
AVBiDRE
Vos* siniTc:n de-j* he-'?»,
nsaobiüa» a cosáre, ó adiéte
Ó r:od si c km. Sadr.'j-,
MqJson Qoicou Petit-Four, Ns
di en tace do Docteur iíau-
»? Oá
tec * Pool Sari» M-
154. Ba> fe OwnaJMifer.
. ele, etc.
En dip* m RfflTM CRAM
NON a 1.50 ki SmMBa
Miehlne ó serta» Psnüwrt
M ictune d «dentar Dada
A .H’OBE lubans papier carbcaj
..-r -. S’airt'3 ■ ¿cita» to« acheta dita
:V d I >;V \<¿,(
¡«SltUm
flflpqÁ'fr María» Spcsir" V&£&teh, Wotesrg^oof Spttr
ji^taíum prepare, Aluminium .resistant á la chotear. Peía* :
| ¡are Aapbolt uoir
prista» roug© et verte pota toteas* Peiaíare Bed Lead ©u
r.pdnt..Bemov€r
■M&iuxe ©ft„.P&* Casete. a l'eau chaude, Peinture eapaudr©-
-l-eau-iroide'ln.^riear tí extéñem
d e Tí rebealhine, L'&aile s© Lia cr&e et bomltíe
|C;r» áEspaqne.
Oae jaune ti rouge, Matre de Paris, deatmre, qualitó extra
re.
sgéí^...pom....í0Í;te^eB ¿é!pn ©í en...íole.
rtwvatMc- de~-Peintaze, • adressez^vous- a "la MAISQN -
. FABMER oü vqus sonigmemtis soins e. promptitude.
mmmm yabnish warns et toch beds, ma
AMERICAN MARIETTA COMPAIfT
JütES FARMER :
PBOPMÍSFAlIffi
fcv. Bu® Bastes Bestouclse*. .
Phosa: Ha 2709
LE FAIT EST INCONTESTABLE
LE RHUM SARTHE
est la quintessence des meilleures va¬
rietés de cannes d’un vaste terrltoire
réunissant les meilleurs terrolrs.
C’EST CE QUI FAIT SON ABOME
GÃœUTEZ ET COMPAREZ
os! íuií si oai Icdssé caite
cite d®lic«te cea yieux macé»
chal quVte vautent asainteaaBi
socríBsr pour kur rédemptioK,
Et voiiá qu» mointanemi,
lava!, ttalir» da bas étogs, M-
kan ti qui coilcdiacali á vm»i«
levé®, vieni déclarar «u peo-
cés qus «La Coar da íüsfcC
fcoafCBsa as so coateaiaro -peta
da ib» lbét*E, mak ote í Sorer*
ciera d'avoir eauré le people
feangaís*.. Hous Mesan* erax
9le som de |uger
d'une telle cmddsé.
I Le comme-ntateur du tpod*
|d¡en «Le Splr», H. Cccrducd ee,.
f Meant i'écho -de toas ceux qui
j xéallsent pos Tattitucl# dos
j acau*a?eurs de Pétafn ócr-í es
j qui *u:t: »Ottx qui clrmjainnt
, tear patriotismo, ceux q«1 p-/*.
, tendüient combatir© pour ‘o H
héxaíion de la mere patrie ©c-
cupée, voulant asseeir uno ©o
t{on future sxir la France, n'a-
chamacent a dreseer se* ílh-
í le* nns contra le* autres.
I Ce sont les mémes qus, au*
fourd’hui alois que tons les
fails concourent á demontrer
la sages se dVne politique, qu:,
en ass’urant Tintégritó de TSm
1 le
Maman
DONNEZ A VOTRE ENFANT
LES CEREALES QUTL AIME
-£H £ £1111111
Prepares par Ja QEMERAX» MBAS IKC»
% veste
L. Preetzmann-Agsertietrn
botone de l’Etat Haitiei»
«tal Ut — 59J® Souicia»
¡•^8 tete
le Mlei 10 gatadas ,, t® Cmpaa i
Toe® chacea dés as>loaB^iM
Adíeles s» Mte! 4» tet talaste,
Wai la teM® d» l%at HcáSe» é pataasfe*»
^®^d«inee.
LA GDBBt- -
LA HAUSSE Om IKBW
* I£
ahum Bafbancemrt
i-oiraaurr sa route
ía quaute est BíCHANGBE
£T-t£S I«IX SONT l£S MEMG&
AVIS
Pour vos voyages á Cute, Curado Aruba* La Guaira et Etatk-Wui*:
L. AL ROYAL DUTCH AIR LINES Tel. 2862
Pour assurer vos áenrées, vos expeditions:
LOYAL INSURANCE *' OAIPaNY — TEL23S2
Pour assurer vos maisons eontre incendie, tremblement de terre> etc.
dOYAL INSURANCE COAÍPANY — TEL 2362
Pour assurer votre voiture centre accidents* feu, vol, etc;:
LOYAL INSURANCE COMPANY — Tel. 2352
Pour les Polices d’Assurances des malsona suivantes* nous faisonsje
*rvey* et si 1 is polices sont payables en Haiti, nous to® remteursons
pertes sub-'es directement;
i ' ..L INSURANCE COMPANY'
¡T.LMES AND MERSEY MARINE INSURANCE lAd. _
•I'rrL* CENTRAL INSrRANCirCbTLta'
;-'T.\R INSURANCE Co OF AMERICA
FEDERAL UNION INSURANCE Co. -
- BAMBY-FIRE ET UENEPaLINSURANCE Co7 Ltd,
LA BRITANICA Cía. NACIONAL DE SEGUROS
Cíe?. CUBANA DE SEGUROS EL GLOBO S. A. '
THE BRITISH AND FOREIGN MARINE INSURANCE Co, Ltd.
AMERICAN AND FOREIGN INSURANCE Co.
QUEEN INSURANCE COMPANY OF AMERICA
LANCASHIRE INSURANCE Co. Ltd.
THE LEGAL INSURANCE Co. Ltd.
NEWARK FIRE INSU RANGE Co.
WARDEN INSURANCE Co Ltd.
CAPITAL FIRE INSURANCE Co. OF CALIFORNIA —
- SEABOARD INSURANCE. Co, OF MARYLAND.
Mepsémmtmmí® %
S. A. E. & G. MARTIJN,
Import & Export Company.
Me blamez-vous
d‘aimer ma Femme ?
> Bite trouve toutours dea moyena 4» me read** beu
fe-ox ©t 4* me teoir en bos&e axmié* ^
■Av*c te Icdt SUM par.exs>apl»- ^te m* feát bc&M da
vantage de Halt e! }» 1® bols av«c plaisSr. I* me *ins
mteux, p2u* éomrgiqtie, plus rU. San cerdme fin et irate
vous fait «baque lote vide? le vene é la
?. S.— La piupcat de* boa»
me* tet SUM Acbet»*
un ferblonc mdourdlnal mtee&e*
Eseoyexl
ment des forces alilées en Afri
que .du Nord ©t la délivranc©
de la Patrie mutüée, se hatent
de crler: Pétain a trahL Ce sorit
reux-la mime qui, alors qu‘u-
ne population étaít courbee "
sous 1© jouq do I’ocoupanf, so
írouvaíent á I'étranger sous des
latitudes plus propices en ié-
nfgrant leuis malheu.reu>* c©m'
patríotos, qui prenneot aujour-
dlhui-attitud© de-juges-eB pro-
ftey efMtut eeo# «»i
tanlii
-■i'a»-
iucsux m»!f®ar» «n scin» a
1 pamtaRi dévié d« aon bjii.
1 low 4® rojrcir cetei q*u'on vor
¡ land eondanvnsr »t »aHr, el!»
l'a piuló: grandi £11» a inte »n
¡iimíeie das te» que csrícdn»
avalen! ísiut d'lqnarw. EH» a
SHominá ¡a visaga d’u» Cb«f
dXtat qui, m déjate de* lour*
des xmponsdhMtéa qu'impo*
soft un© tell© dédsfon, «vaU ac
o&p\é te difíkál© mission de
icmver son pays ©t do travail*
ler & sa liberation*.
Cortes, comías i© dii Loute
Haugior dans son mvjuqei
*Les Accords Pétaln-Church'll*
: Si Farmigüco nest pa» au
compt»-gloir® d© la Fr «&t ctu main» r-vÍL, íu ísuul :u uiuun&jaa«nt-v*ab-
Non; le Vainquaur de Ver*
dun, n’ct pos ira hi. II n© sou-
rad bah j la Fiance, sa 2atrj*»
pour ic.q.if uo i a sacrífté son
honneur, reputation ©t sa
personn©. Ia? condaran©i, c'est
«íoufer un autre martyr© au
long mattyrolog© de la Franc»
yez, íl íaut que tes querelles de
partís cossent il íaut reformer
ninion sacrée, il faut former
un ícuscectu pour gaguer la
Paix puisquu vous avez quand
mém© aagné la Vjctoire. Quel
que soít le verdict da tribunal
eppelé á se prononcer sur te
sort tte Pétain, son nom ilium?-
rora FHistoire de la Franc©
e4erre!le!
Edi©worih---tebrr:BCKERMa::
Lettre d’un Abonne
qnon devine
Port-au-Prince, te 4 Aout 194$
•-A-monsteur'Entest-Gr-6bat:vo^
•Directeur... du "* Nouvelltete»
Bu v.'ll©,
-Metns-ietir-le^Birecteur.
guére a certains examinataois
passrlonnés qui prixent plateir
.a. l^-iair©...^houer~©a~~vu«-d!©-
leur barrer le ehemin. Ce nW
Tv*
Votre anicio ni
eí Docteur■ perú c< . v
No. du »eud. 2 en r An¬
eóme, me jo”te a vo^ 4 * e
cus deuv .anos q4^ v.ws
prie de p.c voa.oV r*~ r
dans votre prochain numero: i
Mes classes psrimaires, te
les lis da.ns une province-, a
un© époque ou l'éléve étn‘U sil
muié-dems-ses étude©-par une
commission d'exam’ínateurs
<|ui, chaqué trimestre iaisaienl
un© touxné© d'mspection dans
tefe ©toblissements scolaíres,
i questionnani XTa hasard quel-.j
ques ©leves sur les matiéies
, du programme en vigueut,
I C'est entre 1920 a 1928. En
| ce temps-Ia, un bon élevs de
i la ?éme, est-ce parce que sen
’ travail étaít surveíllé de si
i pr&s? valaít, sans exagera-
í tion, celui de la 5em© d’au*
jourd'b'ui
i Eli© venait dtetre’ ’ pérTmée,
: répoqus oü 1© c^tiñcat de
, fm d’études secondaires cías-
sigues qu© délivrait un direc
íeur d'établ i^ement scolaire
reconnu d'ublité publique don-
; ricrit acces crux umversités, l:é
peque b laquell© nous devana
la maforité de nos grande Mcd*
tres, de nos grands inteliec
' tuete.
I tes choses avaient cbangé,
Maintenant lis sont légtem nos
feunes qui, comma Laneavt
f Pécrn, ntent pos de certifica!
lére et 2ém© partí© auquel don
ne droít rexamen ©ubi devout
un jury determiné el qui ce-.
pendant peuvent, aprés avoir
feulvi dea courts dan| nos Fa*
cultéa, se présente? aw sue*
cfci aux exetmens ctnnuels et
mériter asnsi d'etre ü la fin ro-
qus avócate, médedns >>u ín*
■ qéníeurs. Ce sont aesurém^nt
de bons élMente qui ont eu
la malcbanoe & se heurier im |
'certe'S""'p'crg""'uhe"accüsa'tíon ””én
i a r que je porte. N'avous-
l4cus pas enrugístré plus'eurs
cas- • oü ' des candíduts " mjuMe-
fífnt evinces durení en appe-
ler á des crutorités compéten-
wi pour obtenir leur diplome?
II íaut souha.íer le retoui ds
lo vigilance d'un© commission
o inspecteurs chargée de con*
irolér" lé "progres dee eludes d©
l'éléve el déla"cohBancé qüon
fvusait autrefois au directevf
d établissemunt seconáaix© re
connu d'uulité publkpre pour
remission, plus conforme ero
mérhe, du cert'fícat de íín á’-é-
ludes seconddires classiques,
1.a place aux íaveurs strait
atesi formé© et ce document
obienu de haute lutte- nc tar*
: áeraii pas d devenir un© at-
! testation sincére des connate*
i sanees acquíses.
\ Un Lcrneau Pean qui s© ?é*.
véle apte__á conquerir te ara*
eure
ds de licencié en Droit n‘au-
tail pas Ma d'smpraníer 1®
rd.7í de son íxére Veignsau
pour a’inscrire ó» la Faculté ds Droit
i -Eta tout cas, le resulta! lavo-
!rable d» s»s examsns M don-
’ naui droit á ta lúe-ene» seta!
les préiris!ot» ds la Léglsla-
í don scotaire, San EjtcelJenc»
I ta President de ks BépubKqu»
qui, depute sen avér.err.ent
re cesse d’encoarager les leu
n«» et d'honerer le mérite au¬
ra la borne, fen garde Fespé*
ronce, de luí peadottnar- son
petit man&g» de «débrouil-
last!, ®t de W déeerwss so
commission d'crvoeai sur le vu
de sen dipldme de lleenctó.
celui qui éteút a ía peta» de-
van! étre d nsonseur.
Becev», Monslrw 1» Direc-
tear, mes salutations dlstin-
fuéwt
1 m ABONMS
eres


Special* “Le N®uveilisteM
3 Sil POMES DE RADÍO* 0» NAÍ10N8 tfttiífe, Pñ&A
tetras sorrvmt* dans tooths :
-SÍñriér«'~H«uré
PABÍS 8 Asta— O
íirtné fiifflr par tanx
1 importaste
an accord
í»pH» l»
: ,.<* «S-
téastef
tétalo
ava it ccnciu
Vichi
Franca.
¿ GkKífSMi mtsíMi Mi
sísm <8® fSssSttos. a Vichy,
* «t l'Joaieal I«m Oftwnefc ornelen
gecrétaáv Gistei d® ia Pré-
tetance, cdíirtecní qm-ViaUa*
méámim ¿tosí U*d Halifax,
íacguon Cb-c-c liter áii avoir
participó aux pomparía» atrae
lord Híúííaz peo lo truchemeni
da Ministro da Canada á Vi¬
chy, Píen* Dupuy á iff íífl do
ISK0. ChcvoiPor dte gue hard..
Halifax ¡ui a Ícií setvalr par
tierra Xhrptiy que ¡’accord de¬
rail raster sor-o! jsoux le® alie-
mando,®! quo Vichy dovait man
rrer ¡’apparent:® «¡'une isusioa
anee DOTUira». Che vxdli©r dlí
que dcm& un message, Lord
Halifax écrívaH; «Nous, m pau-
"«varar-pas--2©s-
■ ■■*brm Yun ée VGiiírz, .Moü$...d2-...
â– attms avoir une altitude appa-
«•route de disaccord, muís cu
«dessous nous devoid tester
•-amia-»-m-SeÍo:r>-i&-t¿ahCx'g-.^gp' ne...
ChsvaUier, Faccord
execution et c’est c
ful rr
? qui
dBleeiiáT' ífdáláedl^^^oüt" “átá
détruii» p$x un» seuls boiasir
a xévélé Spaafcs darto .si e^i-
taifa pftictok iw 1# redd de
-tadL....... ....... ;
WW---3WK— lA-sadlo-e»-
■ Moscou a rapporté qu© solos
©ér©r tos Etats-Urús «i la Grao»
4©-Rr©toqa© n® torderani pm
a iscomaaitre I© gouv©mem®B*
roumato du Pocteur Pepee
Gk» qw «a stomlis# par to
partí communkis roumcrin. Le
Kremlin e recezmu &2#r c* gou
vamemont. On croii cuasi que
Washington, Londres recon-
naitronl aussi ie gouverne- :
•í • meñi-aufe-ícHI®ñ:::tóimé:::saus .jas....
«uspicoa de Moscou optes roe i
. cupaiíeu do Vtomie* par Far* ¡
mée rouge. G© ppfme)H j
©si préside par 1© Docteur Hen- -
r?er, leader socialist© et
comporté' plusléum peimnnm
Fies du partí communist© au-
tnchíen quj es! un partí mino*
'rrídué'"'d¿ms'‘-'l©"pcrpsr'-£as—ob~
¡■■ferrctí&UTB pensont que la re¬
connaissance de ce gouvei-
nement a été décidée á la con
íérence de Pcsíc.^m. On ne dit
rfen-efrco?-&-de&~gou-v-&memeii.ts...
5
fes* met am novaos troncáis a©
traverser le Gibraltar.
WELLINGTON S AoÜL— L©
Parlement. do la Nouvelle 2^0-
lande a ratibé la Orarte de
San-Frai'ícisco hfer.
LONDRES 8 A out, II a eté
revelé de source a^'orisée que
dos saboteurs o”'-*? oxo'’’’
...caertes at dsa borrJoaroenr.ntr
"cer sr." cv Te¿ .='-•?= en TJ^
veg© ou !er allcma es wor¬
ms’ ’cner.t le borebe c*c*n.a '
emí empécr^ c~ «
cene oornhe conire i Angletsr-
WASHINGTON 3 Aoí
President Traman est
Liar soir d Washíngtoi
SAN FRANCISCO...
gné anglais© matn
dio de Tokio a ©mis
pro-nisses de Budapest ©t d©
Soba.
NEW YYOKK.— En sa qua*
Uié de président du consei!
oes commissaires du peuple,
Stalin» a eu une conference,
cvec le Dr. Soong, premier mi¬
li í'stre chináis imméd'ccteer.ent
rprés son arrive© ó Moscou.
Oest la radio de Moscou qui
revelé la nouveli©.
LONDRES.. . .. On annancí;. llar..
nvee a Lisbonne de Tex-roi
á boid
pav'üor:
appareils seulsmant. trans
•-•■bomb^::=• -pmsm m-
téalm&r autam do éégafa fit
-l$Q~&x$pmíx>TkmG¿fy&o& vokmtear
T
taimes d© bombes explogríves
.fcL.,iacea.diaf^B.
W^^IINGTON.— S^ob a-
n© communication oMcseBo' da
Départémeaí d'Etat tos ElírtS”
Unís, la Grande-Bretogne eí
la Franc© ení 4éd4« d© «épa-
ier l'Autrícbo compíé^e-mon? d® 4
rAllemagne. Un communique t
slmila're a éié publié BÍmnl- I
kmésusnt á Loudxas, á M«- f
cou ©t á Farts, Ce comxauxtiqué I
« révélé . qu© - rA.utr;cn@ - zma i-
divisé© en quats» 'sonus á se- >
cupation aiítsi que lo car. no •
Vienna. Cependant .’A:, r -
che ser a administré© par un \
gouvernement local sous >.
'SupenrsiaFjr"dhan""conseil ii
control© allié.
MOSCOU.-- La radio d<
Mosco ü-cr--ctrmorrCé~airfour¿"n u
cu© le© .o&ciels 4© la déléga
t'on chinois© comprenaut a
premier ministre ©t ¿© rru:¡ sr-;
des affaires étraugérss de ic
t'A*Mablé*.
tSulM)
|l
p# I» áfe* taf «^etó»a«
4sia SSsw^itolí», •
llánt -oxoST amfiK-Si «Brt
¡aow.M-
ovm «s# ««tai# imeám. I**
í^pKl#» «Mí
WTSi535«!i~«vaV
frijol» Se* cffid*» M«b3»s
¿« I» Délégffíion aux dólibéra
4aftg.a4®„fló*dae>a ...comaés, &i.
mim-ctxxútm d« la Cáolé»»-
•c#. Cateio*iM!»_lBmaltaea..
-»»"4w-4toi»»as~i» ao». .3.
plus éié étrangére ©t uou» n©
.Bausltó áiraáíoRb* mmMk.
qu© pour ©be oux écoutes des
lufemcctious 4© prese©.
Le® chicmiqusuiB, en ©fiet,
f s© ®ont ¿mus a la nouvello
j dm jx&jml ú& veto crdopté^pqL^
I- le© grande ó la Conference de
i Yaiks ©t ks dismissions cmtour
I d© la souverameté ©t de l‘éga
f lité des Nation© ont atíelnt u-
n© hauteur fell© que Ies jéa
'itée- í’oncrékJa ohí- fail Aplaco a
í d©s concepts
rreques
í Nous avons délibéréníeí.f a-
\ b-‘Odonré oes régions, pour
l xechercher le cxrroete?©, íc
I ssrs eí *a poñée ' el© lo Ch '®;
{ c©s Nations Unios, ©n fon'-* o»
"Journal i
du
cadre
re cetr© Pays, dans I©
?a sécxrritó'COlle'CfTV©;
Tout d'abord, noire atiennon
a éte sc-Uicitée par la volonln
des délégués d San Francisco,
d'explo.ter Ies erreurs de fej’r
-de-vaiicters. --Hs-on-t—voulu-s-e-
"Sroik
gailíé ties Etats, mm
au- contrcti?©, noté *rvéc un©
:-©Bti4r©::vS£zfi^afiím:;::Térgani«a*-
íion ©f 1© mod© da ¿©eraf©-
..mesi~íks....iug:^..- L@§....magi3t.
-kataoompo©aBt---la---Co^ sont.
chofais, «&am égaxd á 1 emr na
jotpssant de la plus haute con
'siáérctíon moral© ©t qui réu*
nissent les conditions requises
pour Fexercice, dans leurd
.p,a,2®..xespí>ctiis,. ,dé3 .plus. hau.
tes lonctions judlcictires oa
qui sont des íurísconsulies pos
sedant une competence noioí
r© ©n mcft'ér© de droit inferna
tíonvb. (art 21. Un tel mod©
tin raerül&mmú n'écaxt© póint..
ttement acodé ‘ les petíts Fíats. Bkm au con
; traíro, ü ©ntretiont leur» espé
T’.C'ís n Fombr© d© kt bon¬
ne lo?, de® grands Fíats, rnhus
•res d’éguíté do plain droit.
ti's’évtúBm&r'&'n dífnLtve,
au© la Chctrte des Nations U
n'es, pour tous com qui %on\
Tnütns--premé$''"''t5e"''"a vre realist©. Elle consacre,
tí© solennelle facón. Ies droits
ce fous ceux qui — vivanís
.au--moris...,v.,™_.aux--h©ur©&-é'OOS-
o'.o de Roumanie
na vire batiant
vrtrnoL
ia HaH
Avec la rest a nation giaoue.
te de l'ordre á la suite des -c.
Les désasfreuse© qui se scat
cccumulées deas ia ville c;
Huashíma par Fcmploi per
VennerrA á'une rtouveil© bom¬
be, kmái matin, les auted'es
ne peuvent pos obten ir enco¬
re des xeriseigernerá& com
piéis .sm.Xhn veigur. ©, ¿ m...ponos...
subtes par la population civi¬
le. Las agences de secours mé
dical de© districts en-nro:,-
rants n ont pas p- ¿.sn g.er
encoro moins idenüi.er les .
morís, les biessés. Le choc pro
áuít par ces bombes ©st tene¬
ment ternficrnt que pratique-
meat tous ©tres et aaimaux vi-
v-ants sent desséchés ]usqu’á
©tr© attelnts de morí par la
chaleur el la pression engen¬
dré©© par Fexplosion. Mora ©i
blesses sont hrulés fus-
qpFá'ne'pas'po'uvair'étrs'idsn*'
J¡üé&. Lm autorliés médicales
ont Ies mains pletnes et ac¬
cordant tons les tfoins possi¬
bles dans le& ctrconstances cc
tuelles. Les effets de cette bom¬
ba soní considerables..... Ceux
qui étaienf dehors ont éié biú
Im jusqu'd la morí tondis
qm ceux qui se trauvaieni
dans des maisons om été íuéa ^
por un© chaleur el une pmsr
&íon in dascrlpiibles».
GUAM— Un© super£orf«res
00 TOkmte langant un© bomb©
■atomique «a compléíement dé-
trail* $0% d® Fimportqnte ba-
#© miiítalr© nij^pon© d© ‘Hiros-
shfma selon un© iníarmatoin
obtenue d© source sñre.
GUAM.— Le générai Karl
Sraate a avertí Fenneml ce
mafia qo© plm d& lüO &-2$8
memI prif© ét áev^wr plus de
bombes memo plus daeh’ucfri
m sur les villas faponolses.
Pm of!tour®, tos détalls suh
vanto cmt été comtxmnkfués
lm émfttmddvm é
m "-itoa
S la A--
Dernlére Minute
8 AOUT A 3 HEÃœRES P. M.
¿ViJav'JJ O hwi \OüJ;. -•
v© ivüi.ísue iviOioiov o w.¡Vw
cu©' "i rímwussútivuí as*..¿upen..
j-v-ut .w qs4^? j víOt
■j.e gu ..o --x v; -e ¿ J-
Ov'Í’.íhüUt? i ¿fflpjc»
ítOV !-
wU¡»
*'1'^
q- * s
p.oposíUQiis o© r-a.x ou jopo:,
4— b© xureni pos accepiac3,
©i qu© i uiUmuium Angio-Am©
riCiinoCrunois cyan! ate raja
v¿ par ¿& japón, dussis en
ttau en gatue cotas de
sm aúíms>..: pour...qaea«..une.
; im rapid© au CoaiLt.
| Nbw-yOBX.-- La commis¬
sion feaeiaie des comxnumca-
tons americaines a capté la
tacho de Chungking annon-
! gant que lea forces ch.noLsas
ent recapture File de Kuhiaug
a Fembouchure 4© la rivlére
Min au Nord Est d© Foochow.
NEW-YOÜK.— La commis¬
sion fedérale des communica¬
tions cuaéricaines dans une
depéche do Guam a rcrpporté
qu© les formations d© supsr-
■íditorWW^VdltHitoS' •«métlccti»-
nes ont encore atiaqué la re¬
gion. d©..X©Iá.CL©n opéxant des
coups au but sur la grande usi¬
na d'avions de Mushinetama,
SAN FRANCISCO.— La com
mission fedérale de© Commu¬
nications ctméricames a captó
¡a radio do Tokio prétondemt
que Hiroshima est uno vilie ou
vert® et quo par consequent!«
américate ottt causé une bre¬
che á la lot international» an
eítaquant ce centre qui ce pue¬
dan! »»t comtu comma un grand
arsenal ®t un dépót de muni¬
tions.
PARK Officfcflemaist Ü a été
onnoneé que le» fenusee de
Pétaín et fie lavo! ont été in-
tenrogées par les oííitóels de
la haute eos* de justice, Síes
ont éi$ mxmém é’avok m¡-
ttatenu oartadoaa rotations a-
■««c Vmmmtá.
GUJMH— T>mt sources oífi-
cS«^í» iménhsfámt OBt révé-
lé «tujouril'lmí que la bomba
«teraíque -wl bsauwup plm pe
&* tju'on !e cosit M tju'ella
peal Ib® teasporté® por n'Sro-
bm®mám « i
cu local de l'ambasscdt a ve z
le general chinofa, Haiung Hi.:.
WASHINGTON,-- L a" ¿té
fcvélé oíñcieilemerit que la
President Traman a sign© au-
purd'huí .la chart© lxuo.u-
unies qui a été off.c ©Ferae.’?
at fiée por le sena* arr.ericr.r.-
NOT-YORK.— Lo radio as
Madrid a ormoncé au/yura'hoi
qu© Ies d.eux ministros coua-
.borctioiiistes. ¿©...Vichy qui a-
vaient accompagné Lava.1 er.
Espcgne, Abel Ben aid st Mau¬
rice Gahoiáe serón: «?r.vcyes
bíemet dans le Nord Crcesl io
FEspagne.
WASHINGTON,- Le Depar-
temen! d:Eiai Américain dans
un communiqué oñ.ciei a dé-
rnenn ce rrúái les rumeurs pré-
tentíanl que les regions devas¬
té es. par. la. bomb©. atomlqu©...
contjnueraíent d ©be dange*
reuses' duiam un© period© d©
?0 ans a cause des ©beís ra-
d.’oactiís.
" PARIS. '--' "Le général lean i
Bergeret. anclen nurástr© d© :
Faii mam i© gouventement de :
Y.chy a revele aujourd'hui au :
proces du marécha) Pétala les
efforts qui ont été falls pour la
reorganisation des forces or¬
nees írangalses aprés Fairn's-
tica. H a révélé' qde Ies Ffcih*"
gars ont pu cbtenir des alto*
manás Fautorisation de cons
Huir© des avian© et les pilo¬
te sjecurent un entramement
carter du «postula! acaden
que* ©car reediser urs organs
me etfcienl, capable á Voceo
s on, non seulemem de pren¬
dre das decisions mens den
''.í-suxer I execution. Partís-a
la recherche du bras séculier
oont parlalt Aristide Sríand,
Ce bras qui manque :t a la So
tiéié des Nations, lis en sont
venus á la creation du Con
s©5 de Ségudté.
L© Conseü d© Sécurité est
un organism© d© coercion
C'est un Comité exécutil, un©
sarta de moteur d© ]a nouvel
to organisation du Monde. S:
.son-institutíon-et-©es pouva.TS ■
portent attaint© aux príncipes
de la souveraineté ©t de Féga
Lié juridique Eíats, ti na
cues, n'ont pas desespére de
tour patrie ©1 d© la Déme*.r
tie... Et ils sont nombrsux
ceux-lá qui ont combatía et Vut
té pour assurer I© respect et
la garaaiie des droits .de tous,
qui ont touiours voulu conci-
27 SEPTEMBER
vénamants mil j taires, parti cu-
feteemist lq réstotance & Sta*
Jingrad,:.;«»t co.u¡ rió. aMomeM
c'ftocte to motreti de la popula
téosti».
«Dhser ©n Fhonnour des R©-
p^tentarito du Facto Tdparti
to. .Un© iourda otmosphére.
ha seuto chom h aotor a été
to bévuo de Cavgllero,
. «Essaya:nt d@ charmer. FAm-
bocadear Taponáis, ü lul doit
na des nouvell©® du suecéa cr
Stalingrad. Ifa @u vinrent h
se ¿tiro, &n angtoís, que Stalin
grad ...avail capitulé. La -can..
v erseftion courut la salto el
parvint am cmülm de FAm
bmmúo Mlomanéo, «mbar*
rassant Cava 11 ero,
- - Le Généreti Taponáis pré
sent© ses congratuiation© a
Fcátaché mílitaíre altomand
sur cat!© victoire.
UNE SUPPUQUE
AU CHEF DE LTTAT
Nous avons regu ce midi en
r.otre Bédaction, la visito d'ur
cíe «bois d BruIéT* qui nou¿~dhf
expose la situation qu‘ík con-
hontenti avec Fctpplication
du Décr©?-Loí soumettant á uno
licence tout índividu se
Fvrant au commerce du..
boís etc., et du Commu»
« CastoFtani, uft
C;A m'er.voto * fr
r.ost c su: to
!. ouv©:| dos
neilexaant, j»
venté coto. 3
dé doulour», to
Mtisfiolini eot boa t
Cité de travail n%
nué.*
• • «fj¡
7 OCTOBtB?
*nr. ?mi««
.««Itwmioc;
que Baadha, «(al
par d«# wxma^m, I
Himmtar
»ur la point»
mata «nrt et qu»
,!au @t mata
¡ sag® Hitter le rep*.
JOSEPH i
ET SES â– 
SOT Ljt |
te Comité de
mmU Hatiaao-A
pas moins vrai, qu© Fac rFadRqus pour sacotld' thé^tro
Her ¡es ígées de pioqres avec rtiqué des Beciétahories dTtqt
tos intéréts de moraliíé, de ¡ oes Finances et d© l'Agricuíhi-
conscíence et de justice, fondo | re, relatií cm tañí pour Vahara»
ment necessaíre, ind;sper?sa- íce des arbres.,
b'e .a....toulea_le.3....sociá.tés... c.vA- f NQ'ae....pu.blierons bieníot !a.
. sees et' humaínes...
A ce propos, on peuf se rap
pele? Fattitiide non equivoque
pr¡se aux cotes des Etats-Uois
rFAmérique pea Monsieur le
-Prés-ídeat- de-■ - - -la- RépubHqtto,
Eiue Lescoí, a une heure ou la
guerre promenant ses ra ve¬
gas ©n Europe choísissait le
Cidéquati -Le—marécha] Petmn
ionneássait toutes ces znaaceu
ires eí les avait approuyées. 21
a ajouté qu© des agents irán-
cois étaíent en contact perma¬
nent avec le quartíer general
ce la RAF á Londres et ioiu-
líissaient des informations sax
. les. difíérentes. activity de la
.Lnítwado, on France. IF q. ajou-
íé qu© le maréchal Pétctin four-
rissait certains fonds «secreto»
pour le main lien de to force aé*
ii©nn© frangaise, 11 a révélé
qu'ctu moment du débarque-
mení d^s forces anglo-améii-
caihs en Afrique du Nord, i I
avail essayé d© persuader le
maréchal Pétaín de Vaccom- f
pagnex .mofa que celui-ci au-
raH refuté caíégorlquemorti
en luí íalsant remaran©r qu'ti
y avail encore plus d'un mil*
Fon ds prison niers aux ma'ns
des altomands. Le général a
confirmé par ailleurs, Ies rup-
porW’que le maréchal au mo¬
ment 4e Finv^skm de i'Afri-
c.ue du Nord aurait trausmto,
un message secret aux tees
canqafam leur ordonnant de
tosser le leu.
croad ces..priuoip©s est....com
pensé par la garant:© de sécu
rite que le Conseil impose aux
Granás Etato d qui incombe to
resporscbüité du maíniien ce
■to-'-Patov ’'
La non-dísenramation. racla-
íe qui a été incorporé© dans
Ies aríícl&s 1, 23, S3, 62, 78,
sur Fheureuse intervention au
i President de la Déiégation Hai
j tienne, aura cussi pour eífet
: une juste retribution de sa-ai
re' at"un“égal" iratfemehtipour
tous les travqilleurs, d quel-
qu© race qu'üs appartiermonti
Quant au principe dé la non
intervention qui a été proc.a-
rué a kx.’Coniérence de Moa
íévidéo et confirmé d Fartícle
7 de 2a Charts des Nations U-
ríes, IFa été consldéré ©n fono
t’on des exigences nouvelles.
Lo Conseil de Sécurité, en eí
feti íeza, sil y a Itou, des re
,‘cmmandatlons aux membres
des Nations Unios en vue de
íavoriser:
Le relévement des
lettr© ouvsrte culis ont resoec-
tueusement adresséa au FrésL
cent de la Républque, pour le
supplier de les classer, vu Ies
pen:©]©? conditions de ¡exir pe-
ti; commerce de pieux au Fort-
Saint Clair, au-dessous du ?a-
rií de 200 gourdes, tout córa¬
me les ache-terns de boto pré-
eas.ga.it. l©.....C.onfineixt.-Aml-.
ncain. Or, dolí aussí se sou I
venir ces. sacrifices sans nom í
mattoation radí»
cc«léróa«a*, «p| i
leurs accompagcéae 4$",
monsíratloc» apéekktk#
paréea é -cetts- §& %
lea 23, 24, IS, 2$ #}f «¡1
5 lis, p. m»
Lo Fuhlc
cíeux 'tels que caires, ocajotr¿ ,'fnviíér muis ceui í
qcuac* _J-naient-í»ce«oir u&<
‘ploSfr ¿‘tiézmet i
son séjour d 2
1 lo Dívtotou de i....
reau dm Maim 1
Caines*. Wa*ji.a»,i £
noncera un© B¿r.» do c
cea sar tía ProdscSoi j
phonique,. i
Tres wi:séta*ta»3
de rcdiediífuaioa, Mr.
Bl®5.-Í
gíoad»- ét i
m Mmnmmm vom
wom m vom r
«ci) ím iBievenseiu dea m-
voauz de víe, le piel» emploi
des conditions de progrés et
de déveioppemor! dans l'cr-
c;i& éconmniqee et social.
b) la solution des prob’é-
'.T.es iníernaüona'ux dans les
domesnes économi<|us, ■ so¬
cial, de te saneé publique st
cutres problémes; connexes, et
la cooperation internationals
tare inieliectuelle st de 1 educa
iten;
c) Le respect uriversel «t eí
íscüí des droits de -horrarle et
dss libertes iondamente.es
pour tous, mm distinction de
race, de séxe. de tange o ou
de religión.» (art.SS)
Nous «urioiw pu terminer icí
notre rapport, mars le stertut,
de ¡a Clour ItttKmíftfciiiate «■
yaot ms pour vos Cesaunissai-
tm autont dlntérSta qt» lo
Chart* cfont ;1 fait parti* teté
gran» et 4 laquelle ti taime
un a»pe« jraiditjue, a été 5‘e*-
Jet de notes «teropalet»® attan
S«. -
Sí, é T«jKnBe» ta fe Ch«
t» Tpapemm dita, hteMiid» .
Pie qu'ii a ¿emendés au peu-
p’e ¿e consentir, dans Ta**'":
•te--da" retcuT" des""]rb'é7T#37
La Charts des Nations U-
nies repond aux asp rations
des peuples et surtout des pe
í fits peuples, puísque grace á
; ¿a íídéle application. Fon ne
| revena plus la douleur des
’ meres, ¡a Pistess© des ¿pau¬
ses. ie aésespoir des families,.,
¡angolsse universelle...
Cast sous Fempire a© ces
biéves considerations, Mes¬
sieurs Ies Sénateurs, Mes-
s'eurs les Deputes, qu© vos
Commíssaíres ont concha a ce
qu'il vous .piáis© sancílonnor.
’A Chart© des Nations Unios
sur rOrganisaííon Iritematío-
nale adopté© á la Conference
tenue á San Francisco du 25
Avríl au 28 Juin 1945.
Fait au Palais de FAssem¬
ble© Natícnale. ce 4 Aoüt 2945-
l© President;
II n'est pas de doule era©
■ir supplique sera l'obíet de
i la haute et bienveillanie solll-
‘ : tud© du Chef de TEtai, la
a’-’-p-art d'entre eux- étcrrrt • de-
¡ malheureuses farmmefc, qui
j pelnent pour vi vre honndie-
í rúen!.
Antoin© PIE3U2E-PAIÍL
Le Rapporteur;
I Adelphin TELSON
j Les Memores: F.K2BNIZAN,
i Elis- ITBTAGE, A. â–  DURAND,
| B. ORIOL A, PAUL, L.
í CAYARD, L MAGLOIRE, F.
IAFOREST, Dr Lotus PUHT.
PENDANT LE CONGE
DE LTNGENTEUB MENOS
Pendant ¡'absence de llngé»
T.’sur Menos, on congó de ma*
ladie, c'est ITngénieui Alphoit
s© Qualo, Directaur-adjolnt,
quí cssumera to Direction Gé-
nércle des Sarvices Hydrauli-
ques.
Comma chacun ie salt, ITn-
génieur Qualo n’est pas nou¬
veau dans ce service. D a été j
précédemment Dlrecteur des I
Services Hydrauiiques d© Port-
ou-Prince, Pétion-Vill© et Karts-
t coH.
Nous somm.es persuades que
grace d sa competence bier.
connue, á m feimeíé eí h ses
manieres couxtoises, l'Ingé*
n:eur Qualo ne manquera oa*
de dormer plain© sa&rfasctlor
cm public tout en défendemt
scvupuleusement les intéréto
l'Etat.
presence a ceito dé»
ftmm peuvent iisS
partir de V©ndr©41 :
Comité d© i
tiemo^A
tour tideet de â– 
sera visé d
Le loca to
sera uitérto\ir©ta«jt -
A PROPOS Wá
Lq -numéro 714^,
W-SfttlOO gta* tU í
d« dUat Hffiiioa ed £
iot d® Mi nauj.ph» jg l
bilíat vendu por zimo Ateto Jean..
ni® Amériooin» 8s
AVm <
Sw demande ét !
dienta Poramou&í .
i*sdi 9 crtuioai 4 tí
bean*. P*. M. 1« a
production »IA 18
T/EU3C VSSmES. o
Garbo. Entré® CMj
aso
Si
SAGE m
pécédMBfaer.t eet t
lid».
MOST DE DEOASSE MOISE
Est décédé lundí tans la nnh.a
Ceicey ÍLéogans) te grand plan
*s»r Déctesee Mota®, Medra de
Kcnscoíí. I* eademe o été
bonsporté 4 l’A®il» ,_&ansaií
et les íunérailtes ont eu lieu
i hier opsée-mídl a VEgliee 9aln-
' io-Artee. a 4 honres.
Dieloeee Mota* íut un grand
taroiltaar et «a «hormant ca¬
rnerada? Si a imprimé 4 Xfcne-
coff fcnuwr 4e la ten» el beott
coup de poygtma «at proílté ta
wat cotinalMaaea» CKfrtcote*.
tie NouveÜifae» présente *••
cestalécmee* é m famiü», h
m fttee» Jwtía, JUbad, Déstr
el Prado* Hereda, 4 IStee, Ve»,
tmef0éef,


Full Text
B


















anya po de doute que la
gcholiqne Bombe atomique
veg sxccourcl 1a durée de 1a”
me avec le Japon. Mais



L’Assemblee Nationale

ratifie la Charte de San Francisco

vous a pos mariqué dé cons!
| dérer que ja ‘Charte des Ho
est une osurre bu

pe
tiges, VAssemblés Nationa»
‘est réunie et a procédé & le is
ruttcation de la Cherte de maine.
San-Franciseo.





en effet, parici-


















“ cette torvique invention 1 6 Au bane de VExécutif “sont | po de le vie des peuples. Elk: bead
yo pas, un.quement “ Vusage | présente: le nalt toujours de la rupture |
ge ia quer. Lenarge cto} M, Gérard Lescot, Secréiai- | inattendue de I'équilibre en'ze | ad
mique que les Savants Amér' Etat des Relations Exté- | les partisens «du statu quo e

oaino-Angiais viennent de me!
pe & point sera mise cussi cu
Paix.
« gervice de la
De méme que le Monde Ac
wel est diferent du Monde





“A _— PORT-AU-PRINCE ~- HAITI ”



No, 21.495 & MERCREDI @ AOUT 1945



yieures et des Cultes ot Prési- | les révisionnistes>. Deux ten
cent de la Délégation Haltien- ; dances dominantes du Monde.
ve & la Conférence de San- Chaque peuple a son origins
Francisco | ié, ses moeurs, ses rites, sor

M Vély Thébaud, Secréict passé “historique “augquel 1

Nouvelle Plante! A Washington

A INSECTICIDE Th ¥ AUN INDTITUT









Prochaine Arrivee Ici

Diet A A lM Thins

&. 0. BOX A. 188 -
PHONRS: 2232, 2424


































HAITIANO AMERICAN

du Président du Chill



dg fancionne Egyptedle Monde | xe d’Etat de lIntérieur, de la | tent jalousement. Autant de
de demain sera difiérent de | justice et de la Défense Natlo- diversitas; quiant de sources
geluieque nous vivons enujorus- i hale, Membre de la. Délégation | de divisions. '
aha | Haitienne & San-Francisco; Loreque dee hommes dilié. :

Dis que Tenergie alow.gue | M, Luc E, Fouché, Secrdiaire | rents par Jewr sace, leurs inte | OFFS: ences eicient fajtea But |” paisa allusion & note jn
pera facilement © rouvabie, VHul d’Etat des Travaux Publics; | rots, leurs richessea of leur : une plante & tnsecticige, le py- formation d’hier, Mr. Ldouura
manié mua & aa deposition | M. Abel Lacroix, Secrétaire longue, se réuniasent en con | vote par un des plug compé- Cussagnol, Secréta.re Génor
yne nouvelle ef inter crissable | d’Etat des Finances, du Com- | grés pour fixer, d'une lagen | rors Agronomes de t PENS: | eg PIinstiiut Hoitano-Ameri. 7’ Président Lescot ]
force qui laissera loin gerrie merce et de YEconomie Natio. | abstraite, dens un document, ; A4* Large. bee exports ame" can, nous informe quil ewste » Le Prosdlest du
we elle, Vélectricté. les mines | nale; ! we conditions de la vie inter | OTES oat verge a jeette BR Washitigion une broncha de | pat le Président Tus
de charbon, les pulta de petro M. Maurice Dartigne, Secrd | nationale, on ne peut ne pas ) POUT CPP! vecior les régultats ob | YInstitut, avec un President ef | send cux Etas-Unis cu desut
le, jes fordis. etc. ‘otre dEtet de VInstruction Pu idé

LF
tenu. 3 cette plantes
nix compte de Vidéal de paix tenus por celle p je, Le PYTS | un Secrétu re, ot que dea per } © Octobre.
il ne plonte alinsecticl | Le Présd t pee
& L@ Pres Gent Lesoa













i .
Depuis plusieurs mds des ras



!
‘
'

i La premiere quinsaine d’Qcto- 1 Président du Chili au coura de
live prochain, ie Prés dent Hios ; ‘a prochaine quing

Shy



i o du
i, Valter Gttirieslemant ( intea COctabes prochaln.

x
1







i¥























ap






oe :
in a passed deux

rae Pr now





Mr. Serge Hue








Pénergie atomique tera mar | pb} que, de YAgriculture et du de justice internationale sonnalités des principales v personnalé chi
lox é tx : : : x 7 é a
cher les novires, ies Ge@roplo: | Travail, 2 onime ej les oblige de vo les des Etats-Unis on sont; (@ de ce voyage pour : President de la See-

ile Prési

ident Hios &@ s'arr



¥ parts omeéricains. Divers pro-
ins. C'est d/aileurs la jo 4g soni & Yétuda pour lexien- |
a froon - sion de cette planie . capabis
des circonstances. Les gran ©" a décmont de suport
des épreuves provoquent ‘ou {dete un cement ce support
jours chez lea peuples, le dé dans notre économie agricole.

Bon Americ 2 Ge ia Croix



M Gontran Rouzier, Sous-
Secrétaire Etat & VInforma-
ton et & la Police Générale.

M. Plerre Chauvet, Sous-Se
rétaire d/Etet aux Finances,

nes, les caftos. Une pastille
de cette one _ atomipie |
pours feojre morcher une Tuto |
durant toule une nnée}

enercae ciomigue eat la

i

ia

tet }

ce, B81ON) 188 Ox- '
|

t

ager vers de nouveaux des
n
.



' Comité Américain de VInstiu: | fon. Le Présicest du

i
i

Voici la composition de ce | Hadith @ gon retour de W
|

Heltiano-Ameérican: i manifeste son pla

:



Président’ Dr. Burton P| fer Pinvitaton des








g FYetome de; gu Commerce et & YEconomie | sir de trouver lee formules dé | : —) | Fowler, Headmaster of Friends ‘ #ident d’Heiti et le Chik
ots _ | Nationale, Membre de ja Dé; fnitives de salut commun, de | ' School, Pennsylvanic. { Hen. sine on le volt
Quond Madame Curie 4 dé | légetion Haitienne de Sar-: ta Paix univereelle.. Mais 1c | DOU EST PARTIE LERREUR | Membres: Dr Raiph Alley, | Cest ainsi que ia as. Aussi lous



réjoulagons protonde



ec

i
;
i
§
:
i
:
'
i
i
i
i
i
4
i
j

Paix Universelle ne peut 4t
M. AEx Mathon, Sous Secré | sdalisée que par une po!

ifeire d’Etat &@ la Prosidence. que concréte dans un climat
M. Jacques C. Antoine, Sous ig equillbre de forces: par une

, Seerétaire d’Etat des Relations | volomié daider et de s‘ent’al

i
| Pxtéreures et des Cuites: | der qui ne soit point le fait d'u |

34
1
Francisco;

LOG
couvert je Hadlure, cette eubs
ance perd conciamment son
énergie sous ia forme dei



| conkeres ont eu &@ annonce: | Latino Américaine au Deéparia | grande satistaction
i que la Reynolds Aluminuza } ment d’Btate
1 Co, allan @abls une ligne d@ i Ruth Cunningh
i Navigation, entre New-York | re de ia Natlonal Educat
Nous sommes 9188 | Association:

neelgnemenis, ot meta



La semaine derniére, des! Chet de ic ision Agricole | (on de Portaw-Pr
i u
!

















La Réception A ’Ambassade du Ss
| Chili en!lHonneur de Mr Huneeus



















| ML. Antonio Vieux, Sous-Se / ~e période de crise. De la) tux f Mr, Pierre du Pon
i * ” + ‘ bl : : tet os rayveld 4 , x
cretaire dBiat & la Justice. | Yinéluctable nécessité des con uéie a révelé quill nen | de Dupont de Nemo
i nas 4 ® «
eee i cessions réciproques.. Aut i René d'Arnancour:




rent Pidée d'un nouvecu ca
: teclysm 1e sobetiant sur le men

nierall sans Cesss

Likssemblée Natonale, Pee
‘argane du Sénateur Léop
| Pinchinet pr@id comnalssan-
; ce du rapport de ia omen
i gion Spéciale qui wit He:
chargée d’examiner ‘ec Chor 5
_de Sons-Francisco. fone le savent, ces

Bu moment de iq discussie mes de bonne volonié qui ont
i du rapport, le Déepute Joseph | _eoncourn & léldboration dein



u dans ies mileux
art f 4
youre point de e dépax ‘| tmels et officiels pour qu’l
+ + < s Sart i £ . ag z :
ala h . ia) ce ho est forlemen! nécessaire d'énumeérer leuta t
ice et Top wuit que, vers le 15 Aodt cow |




















OB!

rant, la Reynolds fera vev.r

Tan,
f@g DYopTes boteaux pour pre

dre 8 minerai on Port de M



©. j. King, Agronome: E. ©
atick, Président du Are

con Youth Commifies;



a
‘oS







e ia Fuive, Al Gritecu fs produit une ob- | Charte day Netons Unies. | Fagor ane, o8 le Compagnie va | John C. Patterson, Directeur |
Meitner touvs | servation. C'est pourquol parlicipant cuz | eousttue un whirl ~~ fdé TCiies of Bdueation. DS |
atomes de tur Lt s'egissalf d'une erreur ma | gmouvantes assises de San i Si ce projet se réalise, 125 | vortement de [Iniéreur, Wes!
























ak



, De gauche 4 droite:
Tamer, Professeuy @ = Gerard Lescot Mr. Serge
mo t de Technologie, dui ae :

tou; ours Mossachusset.
lace pour une Noug sommes h
prendre celle fn
oug souhaitons

se disperser
une ceriaine

térielte iqui siétcit glissée Fran cisco, presque tous, vi
dons la rédacion du rapport.
erreur a até corrigee.

|
= WAssertsiée Nat
i
.











se alors la Charte de San-P.

isco.



ene

Pu's, je Présde
cemblée Natoncle,
souvérent Nemours, dans un
gui devait faire leur | ourné, présente & M.
escot, Président de }

le sait. cest 71 ion Haitienne &
parachute que 16 | isco, les felicitations



'Charte de Sécurité
tons U cast y!
ment de la paix universe

| basée sur le respect des drott
omme et des



les Haitiens qu!
-cate ville ne sont ni
. breux, ni des intellectuels. :










sonen a bLombe ciom) ique ast lancée. | .ambiée Nationale & pex damentoles.. Mo's quel
{1 on ces termes. sot le degré de perlect tee
y

LES IMPORTATEURS
DE FARINE NOUS DISENT:

A la sulte de notre intorma-

De droite & gouche: Mr, Ser-s
Lescot. Mr. Mottiach Martine,

‘Photo Ka



eM, je Secrétaire (Etat semblable document, Yopulen-
eJe suls heureux de vous 16 ce des déclarations de ‘princi
e Gicter en mon nom propre. et pes, Ul restera eternellemey







it mation que o c
rult qui a loué un dock
























' : . pi :
wu nom de lAssembies Na | vrai que cest «dans Vame des | New-York, et ae, peutdtre, en | on ahier, les Imporiateurs

. aa ne -
Hiondie dont je suis le Prési- | peuples et dans la bonne v | Octobre, fera Je valie New- | Faring nous disenh

LA CREMAILLERE ' EN LHONNEUR DE

York-Port-cu-Prince.
Mine. W. ERICKSON

| Si nous recevons, par exem- |
- | ple, 7.000 sacs de farine, nous . DE Mme. MARIA FRAENKEL

LE COTON SELECTIONNE , devons payer 44,000 dollars de: ALA BOULE
N'A RIEN DONNE | drolis de Doudne, apres avoir = Dans le cadre euch

Les «Master Ol» ont essayé | nayé environ 60.000 dofiars. 4 le, 5
2 cété de Drowillard une pion | pry de le farine rendue on :

istion de coton sélectionné aur | Haiti, Total 100,000 dollars en-
ne superficie de 12 carrecux viron, pour seulement = 7.000 |
_ de tere. Aprés de tructueuses | gece de farine, Si ia Doudne |
cidelt, en donnant 60 jours de |



«dent. Idnté des dirigeants que rési

«Quand je vous a vue San- | deront les plus forlds garat

francisce, monter & Ia Tibune | tes d’une pax durables.

ide je Coniérence pour présen | Ces reflexions ne nous ont |

iver cette importante motion + point amends 4 méconnaitve

met non semér | sur io non diseriminclion 12 | de fogon aystématique la va-
iteur de ia Charte et les espe

at la mort. -ciale et religieuse. Fai
| rances qu'elle promet & Valse :
ces collectivités. Au contral











"Humanite oe
oy décidé 4%










ciom) que “te












wer et ému; il me semb}
que ce nh ‘atait pas gewemen





COLLABORATION ENTRE Ja volx d'Halti mais la statue | re, avec le plus grande con | expérimentations pour que le
ARTISTES :de la Justice qui selevail, le | Gence In Commission spécia- | rendement par carreau soit a8 | cdpét gratuit, cu Hen de 18)

Nous apprenons et OWS | joy de Ihumanité.» ite iéanie sous la présidense | sez interessant, les réswitats | nurs, nous pourrions comman: | de |

“* | du Sénateur Antoine Piers / vont pas été conciuants, dit | ger deux, trois fois 7.000 sacs, | inimes a@ posser une journée |

i

leur pramettons tout notre TOn- |
cours cue le chonteur Alexin Voici le texte du Rapp

ete Lamothe que nowe public | 4, Commission hence
Senomme avec ferveur Le


rt 3@ : Paul, en a abordé analyse ; on. Les «Mester Ot: attenda’ert , 1 lq population serait cerial : de délices, & Pocedsion du b
en présence de Messiours les | 1.200 2 par hectare, ihe e de Re jamais se trouver de. : ame de la maison.
déléqués plénipotentiaires Ge | r’ont ré que 1.200 we | vant la perspective dune pée- Le President Lescot con

‘yard Lescot, Secrétalre d@Etat | pour les. 12 carrecux. vurie de farine. gait la gosse sur les fonts bop fy
R. Pere Varron : Modeme Wertworta



og yon



9 euct orgerisé en hon
Cor. a Holt & bar









19 Boas! d’Hait] et Fleurima Pe |...

terson, un congénére qui ev! | des Relations Extériebres, Very La production du coton di Tel est ig son de cloche des | Hemaux ef

keaucoup de suecés en Holla Measiours les Senateurs, lumghond, Secrétalre d’Btat de | minue chaque année; et rove | mporisteurs de farine. Ladrninistrait les sacinies .
i Wniérieur et de la Défense Ne tons. 1 Quaiques am’s





és et en Belgique comme Che’
ce troupe et denseura ont si
gné un contrat pour pavalller

leur ules, i
Messiours les Dép | donale, Général Nemours, pré | “Master Of dans cette expe |

DR néchappe & aucun de! sident’ du Sénat, André Liou | rience’ de Drouill tard ont ante j
portance de la Chet teud, Ambassadeur & Washing ; quelque chose.





fprés In bénédiction do ic | 2
villa, Phétezse combla ses con | invites o cette petite recepias
vives doxquisités, La journde | gui fut v



i
|
|

«LE MATIN» A EU SES
20 GALLONS DE GAZOLINE



i

f

}

j

|

i

!
devone recennaize que nos | .

f

i

t

3

i

i

t

}

efter ble . | yous Vim i
fle se proposent d'offrir un Mp deg Nationa Un'es. cope ‘ton, et des délégués Pierre | Mais pourquo: neréussissentile | Nous amnonciona hier qu | se passa dans cos eplaisira 14] Le couple Erickson passe
. “ 4 2. +. Le é x - %
rroyruinme hebdormedaire ar jo Secrétaixe VEC! Chauvet, SpusSecrétaire dE | pos? notre Confrare «Le Matih», en | gara qui font a‘mer Ia vie» halt jours de congé & Port aa.
. 4 , sée par 4 : , + . <
‘penne de Unatype, était me- Une vraie fite champét ro, | Prince.








~ ‘ Mon
Chants et de Donsea plasih | deg Relations Extérieures, Mon |
exes, Nous croyons savelr | sigur Gérard Lescol gar lef i ne ot & Economie Nationale.
Assemblée No | ot Dr. Clovis Kernisan, fur'ste | —+—--—-—~-

Nous lear renouvelons toa

aux Finances, au Commer | Soubaitons que ce soit pour
|
gsouhais dagréable séjour

a prochaine fois. racé, de discontinuer ea pus |

Aication, ai le Service de rer ;

pormi cea montaqnes pitte
ques, aux crétes écheve!



















cue My. James A. Morgan se-| gurecux de Y | ° .
3a chargé de lo section finan | toncle, convoquée & YExtraor | du Département des Relations DECES ~ opnement de la geuol'ne he ok Voir at la lumidre pénd- even
A dra de Yasaociation, plazo- | gneire par Arvété de Son Ex | Pmtérieures, toud anciens mem | Est mort dimanche solr i ini octoyalt pas whe vingtar | vent dans le coaur at dung | HUMOUR AOUT 45
2S sent et vente dee tickets. relience Monsieur lo Président bres de la Délégation Haiten | Aritoine Desdunes : re de gallons pour les soudu- | ame! ; A une question embaras-
D C'est une collaberetion ore | de ia République. ina & Son Fron . Les funérailles ont eu lies | res avtogdne & Intre. / Tard dara Voprésrmidi Son | aente posde a un Homme dS. .
anetieuse de belles solrées AR | Noug. sevons avec quel inté | Le cadre de ce rennort est |b tex aprés-midi 4 VEglise Sie, Nous apprenons, avec plat | Excellence quilta ainsi que | tat. ce demier, ne bouvant pas
5 TISTIQUES, xt, autant que cele: état porst | vraiment top étroit, Messieurs | Anne. . sit, que notre contre a eu sor | les invités, amportent lea mei. | ly réponse, s'éer'a:
: sJo donne mo langue ex



les Sénoteurs, Messiours Jes | Condoléances aux parents | tisfuction, et avec ses lectaurs | leura souven'ra de la Créma'l-
i éprouvés, “patticul'drement - & | at chonnds, nous nous en é | Tare et de Mime, Maria Frasc-

jaa Veuve ot & aes ontants. ; foulasons, — | hal. oe

2

ble, vous over auivi les dé

| SISEZ «TIME-ET«NEWSWEES> | bate ouverts & San Froncisco.
‘A aLA CARAVELLE> => Mous savone cussi qu’ ne Volr Suite on dma. Page

achortegs. —~ Miaoul Minos!
wtcrla clos tout 6 moads..






Joudi & 8 # 8:18 heures | Publics 5
FEMME Aux DEUX VISAgES 26 mn Bete de vente en Erveu | taérine Conte, Mr. ot Mme. An

a now pio i i | de {Bact an. terrain dépen- toine Conte, Mn. Cécilia Joan |

i setiion rarvig de FEiang. du moercient bien sincirement les
i Jone, commune de Pétloaville, | amis tant de lo. Capliale que
cppertenent &. Monsieur Pr | de.la province. qui-leur-ont.té
metnwel Ieemty, lequel a éi6 in 1 moigné de la sympathies & |’os
tla dams le périmotre de Ia zo- | cagion de Ja. mort.de.leur re-

te de peolection des sources | gretté Frangois Conte, surve-
Pusisance et Cerisier, consti-'] nue en juillet demier, et les
























Products Ce., s.

> A CBRE POUTES © QUANTINES Oe-NOLE Go
QUI PEUVENT ETRE UVREES A PORTA

S'ADRESSER AU:
BUREAU DE LUSINE A BIZOTON










de Tneques: dans)

Goren Tanies de Pottas

a nous-avions- pay

Bib, la wenn dernlére, ter | Gaulle ot les Allids en débar-
i



jm victoire allée. Qu'aurcient | Mercredi 46 heures
iot we Nations Unies-ai- de} En lére portle:
Chute d’Okinawa (Actualité)



























ON DESIRE

40 some, yuo les Frengcis. | ee pour sanvegarder les inte | Un vibrant et poignant equi i
| Acheter: Pathologie Obstérica |
pe :

t

| réig de la France. eles. sitole contre la guerre ef les
i Pétein savait aba bien. atl morchands de guerre... - ;

ides 25/ Ay &, 151,25).
md vidleur a été consignss |

ere Ne et Et aa wey

dele de Weill, ctoyeu fungsiz. | quant en France n'apelent tou} En 2eme partie: tum am . | prlent de croire & leur vive gra Al
Hous ajoutons que notre Jour | | vé que ruines et clmetiéres - Line Noro, Victor Pramcem ? iy werein mesure 7 ares a6 | itude. TELEPHONE: 2477

nel ne prend pes puri dans ce | les pouvolrs qui me furent | dans et le prix de lc vente eat de | Port-au-Prince le 7 Aoft 1943. | BONE POSTALE: A 158

ProcbsPéiain qui ne regarde, | | eondiée mont servi de cuiras- TACCUSE Cant Cinquante ot Une Gour- | PLANTEURS VISITER Lo cin A \ IZOTOR,









sca seacensnnnansbonsn Hein cteenninetin 8

Yole Varticle du Profeeseur

~~ Eewarh jouw Pickers: de BRINDLAU.




































































: tage é ‘ t
, prévoyait la somme de Hificul , Entrées Gdes 0.25, OM, 1.00 5 pinars
qa devait surmonter, ies | ant i I
gel 3 BS hres .
En lere partie:
Ne pouvant pos | - i
ges tant externes quiln “gee a Vieh os du pen. | VUNIFORME : ; wn
eye, é « . . i oti es :
Magls.ole @ wouvé Le pe oe Pre angaia neo ane ' En 2ome partie: | cane prete ine
£ * e Tr Fe ee
désemparé at eabmer Lf | Léon Barnard, Annie Du | eS bere.
des ponsions contra‘res ‘moins, 6e son boucler: usant | ceux, Joon Debucourt, Mouri. | Pottas- Prin Aue
Bs wd oR RS : + he ae sas
a : : surtout d’astuce. S'll se faisalt | E de ot Charvin de ;
ans ont aecepte | gouple comme un gant, il sa ys aemnme mp nae peemree | la MAISO
me upe explo Pe ° |LE GENDRE DE Mr POIRIER : quella vient
comme une trahison. van monter son cours: La peinture de certaing 2
Pr a’es . , | ge, oa fermeté, et revdler, mal. | vers “bourgecis Foals de |
ol Z tere epi tl. : : } GeOz..
les cutee, ae pou BE ENS 2!) 6 jul, le vrai masque de son | thé de relations nob: WORKS al
6 OS, Ge trouve j . ra hé de relations no
ures, ; ouTrE on. Ex plus d'une fois, I dut: ah en scopes Pentre
nse & S | i qul en écopee.. - . .
£ an Minéviable, cu | Sentendre dire qu’! allait étre | a Looks acon ont meslieus gatricinse deVabrence’ gira, Sem
bour de la Potie, et Von one. nd , Ganlettes. | Entrees 0.50, 1.00 et 1.50 : ne. Cesta Heine a quisson, rend Peintare &
sest pas apercu dans le con | remap ace par un «Gaule‘te autres marques de paileries pareuses et ae
PETE CORE To Lelouence dy temoignage d Les Flocons d'Avoine sans fanne - Hering, Aseo:
tren es 4 a x — OG , : ole incomparable, léger, i
ste a s Opin.o! ira} Leahy gurait du éecr- opin’ la pean devient ; ete golt dx grain com y names p*
de victirne & pause: ry ade, brilante, oe Co!
tein fC f tes les préventions. C stez la partie r ! ge essarer-) ng Yerus Cor
fot la Fromoe ef ne. a _ a foulourewse de la Pour dre sar day ce ¥ Shelia:
Ces ainsi que devas. L nerioig combigue ou chy : : wt “ ne is de Rersle sae EV EE 3 "Ouge.” ~Seeana Me
mense® ploie béant= ~ = ; . SEHVICE seline’, File sou és de Paillettes d' Avoine. anise
Pp béante, a ABLE tla douleuradia Abminium 1
faire «mec ruloas, TREEPROCHAB t Penflammation, ire Asphait ;
Aaaortoment incomparable. : * * > ae: * Painture 701
' , Lees
.! Provisions Alimenteites Minium, Pain

co

Poiture en

| PAM ARIFNICAN BAZAR BOCl0d0s000ae—~ ab Eabnnnene cesein @ Peo



















Aes} z J i
te P MOLES Rr POe oN : Exsance d ¢
th 2a Conde : TRC be “ EFPOUTS DU «eNOUVELLISTE: vous PLay Cmie ¢ Espa
lendemain 4 Phone 2358 » BUR A, BGP % Uae. MEAT 6 CCR AUR. MOR BN VATT © ARBONNE Ocre jaune
LDR RRND LBD RP NIND DPD DOD OnE Dr ov Dnitois DARD Er Drininintrte ated? : rupereure.
cnet Mastic spéc
Peat vou tree
LES FARM
/ BIANDARI
: al

one ee

° , DURE TOILETTE
_ABISTOGRATIQUE





Pep th st * ths Do



gOUs tet wet
fait échouer











Varlsrocratie de Ia Rue de la Pak!

5D ot 1.00 soa nom fat consacre A Paria...
es ol ie



a prestige que le choix de lélix
‘nine iransaise lul avait conferd,







Thal nous Favons ici — sous le cachet

4 Cosigtio, Bud Abot dans |
ce dsuoction de la sociéd’ New Vorkaise,

“DAI RDON MY SARONG
















HERIDAM






clarer le guerre oa i
7 n vaste éclat de rires.. Le -
magré son ¥ . a . de t de Lou. | Soa nom est la preuve du bon gotit de tour
‘. os. cub entures de Bad at ‘ -_
ration (2 aup.es subi y i élégante, parce que dire COUIS PHILIPRE








_ Entréas: 0.50, 100 et 1.50
a : ost €voquer laristocratie dans la beauré ~
an i

le taihnement et le charme dans Je maquillage,





rheze, W. Church
mpra luli qussi, @
















chasseurs?!

fois:
gignoture ef Guz fra







yi eud: 4 6 bres
3 ar. 5 oye : ‘ 4
En lére partie: : Les produiss de beautd touts puisepe oor end”





ers ia signature dur

* Cort ¥
paix separee enue la France et | oon tbe Posicies aoosscrés pat la préférence que lui ont accordée pécinlement
Minion! - - Auemagne maigré le pucie; fre parbe: . kes femmes les plus difficiles & saristal SOMO. ers : Ciaude Reins dans Pl faire. Comme ts aa



vat les deux pays & coz i elles, vous accentuerez la grice et la dyacear de
i ‘ote visage avec un maquillage dont la transparence

exquise vous assurrera un teint délicar et séduisanc,

UVHOMME INVISIBLE
Hallucinante production de
Universal. Les progres Je |
science & Vécran,

Entrées: 25, 50, 1.00 gde

gee por la :
core inachevée, la France rra-
tercdt invulnerable asses long:
tempa invulnérable: ce qui pez
metreit alors, alors seulerme
de léquiper pour Vatteque. L



/auon que la flote fan 1gaise
sou appareiilée vers les ports |
britcnnques pendant les ne

/
i
:
i
yociationa.
i
i
i
i
i
t



L. P

ee stg et 8 ee

boter











LOUIS PHILIPPE represente tout un monde de,
beausk... un monde créé pour Ja femme la plas }

+

Le Maréchal Pétain avail |












évanements ont prouvé qu’ conne sa parole ahonneur, said @ hres rafinge, pour le visage le plus spacious,
telle conception était obs parle de soldat que la Lotte En lore partie: pour le gods le plus exigeans, a
ment chiméricue: Dens si s tomberait jamais aux, Actualités Olympiques Univer :
meines, la France envahie cine des oilemands. Malheu | scl. : sovss purtipra symbolise le maquillage le plas Stoa Lat
désemparée dut recherch eusement, le britannique exi} En 2éme partie: ; , @abdl pour accenmer la beaued feminine. _
par je Vaingueur de Verdun, | Jeait des «deeds not words or | P. Richard Wilm. Vera Kor’: | i, Soignes Téclat de vos charmnes avec Lowis PMLAPPE 1988 late ger
wn Armisticno dans Vhonneur. | promises» ~- les aciez seuls | ye dons: i a nae
Maintenant, Yormistice sol comptent. ne voulait pas cou} AU SERVICE DU TZAR | ba Mise 10
Helté et signéd par ie vieux Ma- | Tit le risque de voir la flottet L'amour passion au service
réchal Meltdl une nécessite gu | engaiae tomber aux moins | de Yexaltation patriotique... Tents votre
préme? En d'cutres termes, pow | des cliemeands co qui facilte- | Entrées 50, 1, et 2 gdes
waiton, devalton écavuer la i rait Vinvasion du sol cngia.s. \ - - i Achetez un 8
Mbtropole vere VEmpire pour | Ceve crainte et cette mélance UN HOMME BIEN HABILLE chetes
continuer le lutte cus cétég de | Pes des erreurs paychologi~ | EN VAUT DEUX : Aides la Lote
eal ues du gouvernement angicia | Tel est lavis de tous ceux
ee calat a peuple est la joi | e de la surexitation produile | qui e’habillent au «Basar Pari blonicdsance
mihi dca

par les délaites répeiees eu | aien, rue du Magasin de VE A

vent pour réeultat les doulon- | tat,

Lhomme, auréolé de gloire, | toux incidents de mors de X6- | Aussi, MM. les Elégants ap

a6jx dens Viramortalité, posad | bir et de Dakar. , prendrontils avec plaisir qu’ils

gemt une place dans le coour} En sommp, que reproche-+ | y trouveront de magnifiques

a le aouvenis de tout fran- | on cu Maréchel? Quele sont | tiesus anglais de toute num

gels, dont le nom est aynony- les qdets dea émigrés de Carls | ce récemment regue.

sd 86 Parichenn, da comage, | on gerden conte Pétuin? Din Feitee Aone woe visite ay

, de Verdun, a re- | voir zignd Yermistice? D'evoir | tin fee on. medveurs do |
wg Patio ot dana un noble élan Mais, lo peuple frangala sou | vd.

pawwioteme, Uo saxsifié oa per | haiteit Lannistica: les accuse

niillies gens Ve walat de Ta Pram. | tours doaajourd‘hul sentaient . A VENDRE

eo, En eigocnt Yornialies ot on qa Varmistice wet une né| Batterle de Jom & vendre

redeith wan ie wl onbala pou | sadreener @ Mr. André Char-

disiger lee dextins de son peu] — Bulte on Séme poye) tee Grand’Rue No, 91.

eugaéme dort dok s'inupirer
tout chei de = gouvernement.



oa” On OMIVERS BE WW. i
-~" paopyiya oe 9eauTk
























paeeraread Be le Gta ae

aoves a divers © PARD 0 ° PoUDRE | * + cukas o RAY 08 s coLosee

. we












| Maison Colcou PetsFour, No : Vy ae
4 en ice dua Docteur Naw | levee, ‘vient déclorer qu pro- | Ya pluté: grandi, Elle ala

TLENTE CREME _ : a EY ee i a : x cbs que sla Cour de Jusiice [tomilaie’ dés
" oe : hangaise ne se contentera pas] avaient fount WPiqnorer: Blo. a

de me Ubérer, mais ma remerx-} iluminé le visage’ d'un’ Chet

tiera: d’avolx sauvé le peuple | d’‘Biat qui, on dépit dea tour-
fomgaiss. Nous Jeissons .cux | des. responsabiliiée’ qu'impo-

le FAIT nies eae. dune tls exteoe "|S site minion Se

Le commentateur du quotl- | scuver son pays et de travail

dien «Le Solra, B. Corducci. se.) lor.&. set. Ubdrations.-
RT H EK i fulaant Vécho de tous ceux qui


















Certes, comme ie dit Louis
ne réalisent pos Yattitude des ior. TAY
ait os ee oe . ey ° ae or hurch'lls
a INGENTIZURS, ARCHITECTES ET 1 PROPRIET AIRES ; * (qu aut «Ceux qui camaient jo : St Varmistica n'est pos ou
nase nie SEE BIER. a fp leur-patrlotisme;-coux’ ul ped: eoinpteglowre dela Fremee, i
i " endaient combattre Pour ta est au moins au compteerreur
gq MAISON JULES FARMER » ie plaisir de. vous onnoncer. | i’ " bération de la mére patrie oc de VAllemagne, Cleat, & mon
quelle vient de recevolT UA Grend casortiment complet de j _cipée, voulent asacoly une op _uyis. Ja.noul.taannnoment-veal.
ig de Peinture- dabriges yer tg STANDARD VARS {ton future sur la France, a'a- | Non! le Vaingqueur de Ver-
Woks @ lA AMERICAN MAnIErra Co, charheient & dresser ses lils dun, n'a pas wahi Une sau
Peinture & Vhuile prepare? Supérieure Inté tériour et -Extériony Gt tobi Jee, Bronce, 860. Bath vcncncmnswnnnsntssnantensnssie
flies Bernd ballet ob meh innnnrinnnnnsiniinimoiininmarin a ace pour laquelle a sacrifié son
"Deinture.&- thuile en pate. Ferblonce de.20 ths. Peinture- ool et i alors Gis tis les onneur, sa ‘réputation et sce
Marina fesortio et toutes les Couleurs. fos falts concouwrent & démontrer personne. Le condamner, c'est
' “Biemels pour meubles. Parqueis, Autos, Camions, Marine, lo sagesse d'une politique, oui, iouter un autre martyre au
Yerus Copal, Vernis pour parqueta— Orange Shellac, : ; en assurant lintégrité de 'Em long mantyreloge do la
Whe Shellac cornet tte ,e ne : “—“tpheccopernis te Aber
Wosiss Spar Vers ST Waterpro! Spar Vi : i ment des forces alliées en Abi yez, il font que les querelles de
‘Aimintum préporé, Aluminium résistant & la chaleur. Poin” que du Nord et la délivrance partis cessent, fl faut réformer
fee Rephalt noir de lo Patrie mutilée, se hatent Union scacrée, 1 fout former
Peinture rouge et verte pour iiturz,. Painture Réed~Lead~ou i de orer: Pétain atahi Ce sont un faisceau pour gagner la
wm, Point Remover ee : 1 POURIE meme gu. alors qu’. Paix. puisque vous ever quand
ire on pote Cosel & T'egu choude, Peinture ea poids. so oo ; = < ae Se ne RB “population éteit-courbée~ mais etgNe Te Victoire, Quel
neni &- eau foide-Intérieur- gence de Terebenthine, Mnuile de Lin rie et bouilie i touvaient 4 I'stranger sous des " gppelé & se prononcer sur le
















































































































Cntia d'Espagne. Pour vos voyages A Cuba, Curacao Aruba: La Guaira et Eta lotitudes plus propices en 46. scrt de Pétain, son nom illumi:
Dero jaune ct rouge, Plate de Paris, deniaire, qualité extra Te age ROYAL DUTCH AIR LINES Tel. 2352 te Unis ee eae malheureuy eee eed Thistoie de la France
Pour assurer vos denrées, vos expéditions: Uhui_atiiiude 5 sntowOn nex. an * i :
its en bélon et en ile. en SOV AL INS Re You P RL gene" . AL COLO -Ge-JUGOS--Sh- pn “Etew: Hit PICKERING
vos revans de~ Peinture; -adressezerous- ala MAISON~ j WF as ie, tremblement de terre. ate, e
JULES FARMER ot vous sonigarantis soina @. promptitade. ROVAT, INSURANCE COMPANY — TEDL 2352 vee ,
‘ Pour assur ev votre vollure contre accidents: fen, vol, ete: L. d Ab
STANDARD VARNISH WORKS, ET TOCH BROS, INC ROYAL INSURANCE COMPANY = Tel 3352 ettre dun Abonne




Pour les Polices d'Assurances des. maisons suivante

es polices, sont payables en Haiti, now I _ Oo qu’on devine -







JULES FARMER
PROPHIETAIRE : es ¢ pertes sub ‘es directement:

67, Rue Dantes Bestouches, - ‘ LL INSURANCE COMPANY: Port-au-Prince. ie 4. Anat 1945. guére & certains examinatevia
Phone: No. g70e ME AND MERSEY MARINE INSURAN ae -A-monsiour- Emest-G-Ghauvet-} passionnés qui’ prirent” plait

=. ee TRAL INSW. RANCE Co. a: : Directeur du “sNouvellistes lh les_iaire échouer-en-vue-de——---
AR INSURANCE Co OF AMERICA |En vile leur barrer le chemin. Ca n’es

; rt le,
BRAL UNION I Be “ mene rere seraernrnecarsenncnsnem ot AP eyes pete ey ERT OUT, TREES pas uns Gecisatian “sa

+ i Velr que je pore. N’avons-
(ngus pos enregistré plus'eurs
mas Ou des -comndidais “injuaic”
nent evincés durent en appe-
er & des qautorltés compéten-
tes DOL i) dinidme?
jies pour obtenir leur dipléme?
ut souhater le retour. de

































Votre article }
at Docteur> paru d
No. -du-jeudi-2-dum
cours, me porie & vous {
ces deux Lgnes que je vo
_ pre de bien voulol publi
Jans votre procha Umea
Mes classes primaires. nee d'une commission
les Hg dans une province, & dinspecteurs chargée de con-
wie époque ou lélave diot-sl wélerde 8 progres des études de
ne mulé-dens-ses éhides-par oe a ESB
cormmission dexaminaieurs furlealt cutetois “ directarr
qui, chague fimestre icisalent! " q'établissement cocondaire re
une tournde d'inspection dans connu d’atilité publique pour
lem établissements scolatres, j'émission, plus conforme ru
geo on 20 mes cmérlie dir cert tieal-detin-d’s--
S: A. E. & MARTIJ N gues élaves ur les Ss tudes seconddizes classiques.
} da programme en vigqueur La place cux faveurs serait

Cest etre 1920 T9268 En ainsi fermée et ce document
ce tempsld, un bon éléve de obtenu de hauie lutte ne tar
‘la Jame, est-ce parce que sor | deruit pos & devenir une at

Sue ae nem tome «= | Import & Export Company.
: a travail était surveillé de si | iestction sincdre des connals

lu. Preetzmann-Aggerhoim ;prés? valalt, sans exdgér | sancea acquises.

oe . . ‘ a (tion, celui de la Same d’au- | Un Laneau_Péon aul se ré-
| ane anne - ou i : < e ameZ-vVous jourd‘hui. vele apte_& conqu BU ae
4 : + oe 2 : A ‘ i; ,

/Â¥6poque 08 le certificat rait pas besoin d'emprunter le
fin d'études secondaires. clas: pom de son frére~ Vergnece
‘ siques que délivralt un direc pour s'inserire oa sscrétariat
teur diétabligsement scolaire deja Faculté da Droit.
yeconny d’utlié publique don: Em tout cas, Je résultat, fave
i788 low _— chases fe oo Rg aeems OU aniversitée; 1 “~yable de ses exchiens Tul don-
WS i gegnaats we _ obo Elle mouye tion aeecnaone de me rendre “be cr ‘ poque & laquelle nous devons ‘ nent droit a la Licence selon
: 4 cos : ‘teux-ef dg me on bonne sant la majorité de nos grands Mc!- les prévis'ons de la Légiala-
14 Bilt 10 gountes .. Le Coupon 2 : . Avec alee ELIM. por’ exzmiple. elle. me wt bolre da. tres, te nos roms intellec || Yon "scolaire, Son. Excellence
’ “igh ee ~ serge " @ ¥eniage de lal et je le bole avec plaisix. Jo mess pels, le, Président da la République
lente: votre” chanee dae ant ceurdnel A - Bhhews, pepe énergique,® plug vit: Son. ame fn et bola 1 tas choses avalent changé. | qui, depuis: soa wrhaseienk
o . NOUS: shaguefola vider le ‘verre demlire” - yainienant fis sont légion nos re cesse ‘d’encourager les leu
Bees tm illet dea, Joteria. , aoure, Teunes qui, comme Laneau neg ot d'honorer le mérite.cu
Péan, n'ont pas de certificat .ra-la bonté, fen. garde Yeapé-
lére et Zeme partie auquel don rance, de lul gordonner. aon
droit Texamen eubl devont- patit manage de | . nee un jury déterming et qui, ce: lards. et de hl décerner a6
LA GUERRE..- a oe : te - oo] pendant peuvent: apres avoir commission davocat, aur le vu .
DES PRIX??? a puivi des cours dmg nos Fa. de son dipiéme de Koencié, ”
LA HAUSSE : : pulls, ae présenier avec sic: edlui qui dieit & ie petne de...

ioe : 7 8 ; : Bo? : ‘cds qux oxamens annuels 2! vant de & Mhonneur.-

: . : ’ ' mériter ainsi d’étre & la fin re~< Receves, Monsiear le Dire
Rhum Barbancourt : ; / ; sus wvocala, médecine “iu in- teur, mes -aclutations — diatin-




4 N CE Co.
L A BRITANICA Cia. NACIONAL DE SEGUROS
Cic. CUBANA DE SEGCROS EL GLOBO S. A. -

THE BRITISH AND FYOREIGN MARINE INSURANCE Co. Ltd,

AMERICAN AND FOREIGN INSURANCE Co.

QUEEN INSURANCE COMPANY OF AMERICA

LANCASHIRE. INSURANCE Co. Ltd.
HE. LEGAL... INSURANCE Ce, Ltd:

NEWARK FIRE INSU RANCE Co.

WARDEN INSURANCE Co Ltd.

CAPITAL FIRE INSURANCE Co. OF CALIFORNIA.

SEABOARD INSURANCE. Ge. OF MARYLAND,





DONNEZ A VOTRE ENFANT
LES CEREALES QU’IL AIME





































Représentants :


















i Préperéa par ja GENERAL MILLS INC,










i






























: d‘aimer ma Femme ?








Stop let ~~ 56.000 Gourdes














e

LA QUALITE YST INCHANGEE.

: , ag demirément
FOURSUIT GA ROUTE ce . ~~ ' géniours, Ce sont mont -quées.

_de bona élémenta qui ont ou . :
{la malchance de 29 heurter na | UN ABONNE












Depts, pour vous dnumdror, i nous fut doande de souligner

par je détail, les explications | ovec une certaine émotion les |
teamies & la Commission. limitations appories
ous avova cusialé, on com [drole de souvercine!

des ancleta Membres | galt des Eiais, nous avons,

ide lg Délégation aux délibére.| cu ‘contraixe, note avec une

done do nombreux. comités. et | entidre. satisfaction. Vorganiawt...sLe. Duce réqlise que les és

$54 comités de la Céniéren- | Gon'et Je niode de recrute | vasomeg militaires, _ particu:





détruits po Se seule bombs
a rovélé Spante ddiis gh eon.

a1 vounlgué of UL fournit des..d
jails officiels aur lo raid de
SEW. YORK >... Ler rodio..de:
oprea In aes de. ig Frauce- | Mogcon a rapporté que selon
_Jocquee Chevallier, encien Mi une source diplomatique. étran
nieze de (Education « Vichy. ere; loa Etaie-Unis-et la Gran- WASHINGTON, — Selon ae
of Visoiral Jecn Pernet ancien | geBretiagne. ne turderont. pon | ne communication ‘officielle’ du
Eecréine Géntisl de ia Pré-} & reconncitze le governement { Département d'Etat, les Etats
sidetice, oliement que-l'inier | zoumein du Decteur Pete | Unis, In GrandeBretagne ef
mibdiccre Gat. Lord Halifex. Grog qui est dominé par le | Jo France ont décidé de adpe-

sources ont ajouté qe quel
uen appareils seulement tars

yéaliser. qutant de dégeis que
50: suporlorteregses--volanies
iaissanttomber--chacune~
tonnes de bombes explosives
i incendiaivea.












‘cHeoté le moral de la popula | ¢
«Diner en Vhonneur des: Re 1c

plus até étrangére et nous ne | choisis,
‘Sous so. dvadions,.souvént. | tondlité, .
Gee pour étre aux écoutes des | joylssant de Ia plus haute cor < : -
isformations de presse. ‘sidération morale ef qui xéu- | présentan’s du Pacte Triparti

Las chroniquews, en sifet, | nissent les conditions requisea | te Une lourde ctmosphore.
se sont émus & la nouvells | pour Vexercice, dens leurs’ | Let seule chose & noler a 316

du projet de veto adopté..par_| pays cespectiia,.d lus hoy | io bévue de Cavegllero.
















































~«Esecyont de charmer I'Am |'cité do. travail



tes ionctions.















jocpaes Chevollier di. avoir) pani communisio zowmain, Le

posticlps awe pearparlara avet
Lord Halitax par le tuchement
da Miniewe du Canada a Vr
chy. Pierre Dupuy & la Hin de

BAD.
Holitex iui a ili savoir por
Pierre. Dupuy..que laecord de-
gait restor secret pour lee aile-
mandaet que Vichy devalt mon
ner Yapparence d'une tension
avec Londres: Chevallier dit
que deme un message, Lord
Halitax éerivait: «Noug ne pou-





ebrag Vun-de-Youtre..Noug de
evens avo une altitude appa
evente de désaccord, malig 22

edessous nous devons xester |

erties Selov le témaguaga.t
Shavalier, Paccord ful mis a)
exécution et c'est ce qui per
met eux navires fongcis de
qoverser le Gibraltar,
WELLINGTON © Aoli--- Le
Polement.de in Nouvdlle Zee



wens pas nous jeter-dene-les--

Kremlin « reconnu hier ce gou
vernement. On creit cuasi que
Weshitigion, Londres recon-
naitront. auesi le gouverne-






| auspices de Moscou aprés |

; eupation de Vienne par or | cupat
mée rouge. Ge gouvernement) le Vienne. Cependant VA
|

| eat présidé par lp Decteur Ren
leader —socialisie

sens sragses aa set eng sersorrher

Ftés du perth “communiste one

inchien qui eat un partl mino

: Her,

oh
6
4
e
S
B
e
&
B









:

prorusees de Budapest at Te
Sofia.

NEW YYORK.-~ En sa quo
té de président du congeil |
des commisscires du peuple,
Sicline a eu une conférence



Tae dans te pays bes ~ob-
eervateurs pensent. que laze:
| connaissance de ce
nement a été décidée & la con
iérance de Posidam. On ne dit



nent aubichien tormé “sous tas le géwélé. que. lAutriche

oe Moseotr Shane ae we ais

Gouver i von chincise comprenan

i
}

te



rer VAutiche complaement de-

YAllemagne. Un communiqué :
simila're a 606 publié simul-
tonément & “Londtes, a Mos-
cou ot a Paris, Ce communiqué
GEE
divisée en quatre zones doc:
a dinsl que la cerplic



che sera adminisirée par 1
gouvernement! local sous
supervsion d'un consell de
contrdéle allie.

MOSCOU.- La radie sd

cus les..officiels..de. le.



premier ministre et le min!
des aliaires étrangéres de ia







“cu local del ‘ambassade aves |












i le général chinvis, Heng He
WASHINGTON. —

qovélé officiclement “que

Président Truman a signé

jourd’hul lo charte des natios


















_ gre Vexd

jnsonetice Seen





| burdonné ces régions, poy
! rechercher

i de note Pays, dans le cadre

; me efficient,

jee-qrands a. la Conférence de judicicives ott
Yalta ot les discussions autour | qui sort des jurieconsultes pos
de ja souveraineté et de léga | sédant une compétence nolol



\ YUE des Nations onf atteint u- [ye ev mat'ire de droit interna |

Honed>. fart 2. Un tel mode

ce hauteur telle que lea ia |
a oe Yecriwment n’dvarie” palit.
i
a

tie ZbRClag oN-IaN place a
des concepts netloment aoadé
ieguea.

Nous avons diliberément «



‘lee petits Etats. Blen au con
‘‘relre, Ho entrotient lours eapd |
neea, a Yombre de la bon-
ne fol dea grands Etats, minis
le coraictbre, ea déquité de plein droit.
‘gene er la portée de la Chane I wavidente, en dif ninve,
dee Mations Unies, en fonelar | que la Chorte des Nations U
nies, pour tous ceux qui sont
“proms “pressés “de conclurs
queda comparer eatune cau
vre réaliste. Elle consacre,
de solennelle facon, les droits
5 de tous ceux qui — vivanis




| se







de-to-sécurité collectives

Tout.diaberd,.notre attention
a 2 so! je x
tes delégués & San Franciss



pas désespéré de
(leur patrie at de la Démec-
tie. Et ils sont nombreux
ceux-la qui ont combettu et jut
its pour dssurer is respect et

que> pour réaliser un orgs
capable &@ Yocs
Son, non seulement de pre
tre des décisions mais 4
scution.





ia recherche du bras séculler | qui ont toujours voulu conc







Partig..a. cle garantie des drojis.de.touy, }



bansaadeur Japonais, it lui don | nud.»
ina des nouvelles du succds &°
Solingrad. Us en vinrent-c
lge dire, on anglaia, que Stalin
gradvavelt: capitulde Lae-con
| verection courut lo salle ot
l parvint aux oreilles de Am
basse Allomuande, ember | t
stsxant Covallera.
~ Le Général faponais pred
nenio- pee -congrata lations rr
iVottaché militce allemand
sur cette victoire.
pete:
UNE SUPPLIQUE t
AYU CHEF DE L'ETAT
Nous avons recu ce midi en
| rote Rédaction, la visite d’ur







“rent-et que”





ide
expose ola situation qu’ils con-
ifontent, avec JV'application
‘ éu Décret-Loi soumettant & une
tout individu ‘se
au commerce dn.)
bois ete, et dui Commu.





sou ot tdladps.
{sage Hitler le +





































Jande a rautié ie Charte de | eveo le Dr. Soong, premier mi- | unies qui a 6té o
SanFrancises hier. niswe chino's immédiatement | at fide por le sénct am Sont parlait Aristide Briand, | Her les idées de progrds avec | Niqué des Secrétaireries Etat! ces sur «Le ot
LONDRES 8 Aoft-- Bo et | corgs son arrivée & Moscou NEW-YORK,— re te bras qui manqua't & la So- | ies intéréts de moralité, de ; noes et de l'Agricultu- | phoniques.
révélé de source cutoriaee fast la radio de Moscou quil Madrid a ennoncé aujourd’hul | ci#é des Nations, lls en sont | conscience et de justice, fonds ire, relatlf au tarif pour Vabata- im:
:

des scboteurs
meniés atdes.
terienk Sur

G
oe

yage ou Cercle de Roumanie &@ bord | Espegne, Abel Bonard et Mau- af
menicient le vire betient pavilor i tice Gabolde S2ront Crest un Comité exécutif, une | peler Ya nen équivoque | dent de la Républque, pour le

re.
WASHINGTON 8 Aout
Président Tram
hier solr a We
BAN FRANCISCO...
gue wngidise ce mar
19 de Tokio o 3





au.

le de verde a Lic









“" uyée G Lisbonne de



a révélé ia nouvelle.
LONDEES.....On annonce Var
Yeeral






8 AOUT A 3 HEURES P, M.
Peay & ALU jue)

b WWhiniBue MOMmWY G wits

Derniére Minute |










me jes deux m



borationistes de. Vichy. qai..a-1 3e2 de.

valent accompagné Level










ses” durant Une pene



















_ | Grands Etats & qui incombe ia |




| sorte de moteur de Ia nouvel

! pensé par la garantie de sécu |:



‘ment nécessaire, indispensa-
... toates les. saciétés...ci
as et humacnes...
& 8 propos, on peut se rap

venus & la création duo Con










prise aux cétés des Etats-Uais
de organisation du Monde. S: | UAmérique per
son..institution.et-ses- pouvers~ | Président de~ te Répubkiqre;
portent cotteinte aux principes | Ee Lescot, @ une heure of Ja
de le souverainelé et de vega | guerre promenant ses ravc-

iw juridique des Etais. f ne | ges en Europe choisissait le |

reste pag moins vrai que Ve Pacifique: pour second thet
OC @ ces principes eat com. i nageit.le Continent Amd.
On doit aussi se sov
tes. sccriices sang nom
a demandés au peu-











rite que le Conseil impose aux |



responsabil:

jo ~Peix:- tecda retour” des





i
i
i
i
|
é du maintien ce 1
|
i
i
!
\
|






Monsiewr le |






dans Vater |



ge des arbres.
Mous publierons. bient4t ie
fire nuverte quills ont respec«
tueusement adressée au Brési-

ce les classer, vu les
: conditions de leur pe-
commerce de plaux-an-Fort...
Saint Clair, au-dessous du te-
(nif de 100 qourdes, foul com-
Lime les acheteurs de hots pré- |
soto Jeux tels que cadres, ceajot,
$e.



GORE orn ve

Il n'est pas de ‘doute qe
leur eupplique eera Yobjet de
haute et bienveillente solli-
tude du Chef de TEt, la
Lohyerrt d'entre eux: étant de~

























ye
hes desustreuses ¢ i : °
cccumulges dans Bergeret, ancien La non-discrimination racia- i des U- | molheureuses femmep, qur ;
+ ¥e GN cals ie gouvernement le qui a été incorporée dans | crux ms | péinent pour vivre honnéte- pie

Vichy q révéle aujourd hui Jez articles 1, 13, 55, 62, 76, | des peuples et surtout des pe | ment



Yennemi @une
be, bond: matin, ies
ne peuvenl pas sblenir ence:
re des vonsegnements

nou



Coit

_. piels sur lénvergure des peries..



subies par la popula



Je. Las agences de secc Naw-YORK.-- La coramis de Yeatorects a que race quills appartiennont, Com a Quato, Directeur-adjoint
. x 3 Smt . . i cute i a th er 2 SOUS 1 Grp) “ i se ak TEC Sur join

Aical dew districts | sion féderaie des communica | MARCS I dulorsction ce cons "Quant PPS Oe jempire de ces | 58 | Le weahas
rants nont pas pe di fons americaines a capté ia truire des avions et les pil mt au principe dela non | biéves considérations, Mes assumera la Direction Gé-
ne fo giegurent un entrainement re vention pat a até procigr , se eurs ies Sénateurs, Mos. | Bércio des Services Hydrauli-





encore moins identifler lea
moris, les blesses. Le choc pro
fait por ces bembes est telle-
ment terran! quae pratique-~
ment tous Stres et animaux vir
wants sont desséchés jusqa’a
Ste atteints de mort par la
choleur et la pression elgen-
éréea por l'explosion. Morw et
bleasés “sont” “briilés” jus:



diiés. Lea erutorités médicales
ont jes maine pleines et ac
cordent ‘tous les voing poss'-

bles dans les circonstances cc”

tuelles, Lea effets de catte bon
be sont. considérables.....Cauxz
qui étaient dehors ont éte brit
lée fuaqa’é la mort tundis
qne coux qui se = trouvalent
@ons dex maleone ont été tués
por une choleur ef une pres
aion indescriptibles».
GUAM-- Une supertorteres
26 volante lengant une bombe
lornique «a complétement dé-
tnite 60% de Vimportante ba-
ge militalre nippone de “Hiras-
_ehimeeelonwae..Dvformatoin.
ohietiwm de source sire.
GUAM La général Karl
Steak a averti Yeanemi ce
mate que plaa de 100 3-295
sont pita & deverser plua de
bowbes encore plus domtrisctst
rén wor Jes villes joponciees.
Bor Meus. lex ditolla mae
ovens ont Ge communigqués














“pera ne par pouvoir ttre iden |”

1 ete 19]8
par ie japol, w Hugsie ef
taut @n Gueue Gax cotes de
Ss ees POUL GMener
im rap.de du Con




yadie de Chungking annon-
gant que les forces chinoises
cnt recapturé VIle de Kubiang
a Fembouchwe dela riviere
Win au Nord Est de Foochow.

NEW-YORK—— La commis
sion fédérale des communica:
{gong américaines dang une

i
i
i
i
é
|

nes ont encore atiequé la ré
gion. de. Tokio_en opérant des
coups au but sur la grande usi-
ne daviong de Mushinetama.

SAN FRANCISCO,— La com
mission. fédérale .des..commu-
nications américaines a captd

que Hiroshima est une ville gu
verte et quis por conséquent les
américaing ont cousé une bré-
che & la loi internationale en
ctaquant ce centre qui cepne-
dant est connu comme un grand
argenal et un dépét de muni-
tong.

PARIS Otficiellemoni il a été
cmnoncé quo les ferames.de
Pétain et de Laval ont 16 In-
terrogées par les officiels de
lia herle cour de justice, Elles
ont @6 accusdes d'avolr on-
tretenu.ceriaines relations — a-
vec Yennenmi.

GUAM» Des. sources offi-

oles condsicaines ont xévé-
16° aujourd'hui qe l¢ hombe



uum Augio-Ame |



depéche de Guam a repporté |

} 5 ek
que les formations de sup _Latiwatte on France. Dg. sjow

Ia radio de Tokio prétendaut -









i
5
i

{








proces du maréchal Pétain |
eHoris qui ont été faits pour |





rorganisalion des lorces ar |
‘une juste rétribution de salai

mees frangaises aprés Varm's-
luce. I @ revels que les Free
gais ont pu oblenir des alle-

adéquat. Le-maréchal--Pétan-
ronnalissall toutes ces manreu
vres et les avait approuyées. U
g ajoule que des agents fan
cais étalent en contact perma. j
pent avec le quartier géneral |
ce la RAF & Londres et fou ;
rissaient des informations sur
les. différentes activités de lc |

té que le meréchal Pétain four
rissait certains fonds «secrets»
pour le maintien de la force ad-
renne fangeise. Ua révalé

ment des forces anglo-ameéri-
vaina en Afrique du Nord, i
avail essayé de persuader le
meoréchal Péiain de laccom-
pagner mais que celui-ci ou-
ralt refugd catégoriquemoni
en lui foisant remorquer qu’ll
y avait encore plus d'un mil-
lien de prisonniers aux ma'nas
des allemends. Le général «
confirmé par alfeurs, les rap-
ports que le maréchal au mo-
ment de Vinvdsion de l’Afi-

que du Nord aurait transmis

un message secret aux forces |

cangolses leur ordonnant de
~esser le fou.










|
i



quem moment du débarque- | dee économique et social.

§



sa fidéle
@, emurad qusai pour effet [reverra plus ic



| méres, lq wistesse des énou-
e eum égal waltement pour | ses, le désespoir des fami!
toug les travailleurs, & quel- | Vangoisse universelle...











Co mmissaires ent conclu a re
quil. vous plaise sanctlor
iq, Charlie des Nations Unies
‘ear VOrganiection Int

de lq Charte des Nationg U-
ses, ibe été considéré on foac
on. des exigences nouvelle
re Conseil de Sécurité, en ei
4, fera, sll y a leu, des re
cmmandations aux membres |





rmatio-

nade adoptée @ la Conférence

itenue @ Sen Francisco du 25

Avril au 26 Juin 1945,

| Ges Nations Unies ea vue dej Fait au Polois de lAsgom-

avoriser: | bléa Notionale, ce 4 Aotit 1945.

veaux de vie, le plein emploi

des conditions de progrés at Antoine PIERRE-PAUL

Le Rapporteur:

de développement dans Prr- |
i Adelphin TELSON



seen

5
}
i
f



f
b) La solution des prob’. | Les Membres: F.KERNIZAN,

mes~internationaux dings ~ Jes ; Elle LESTAGE, A. DURAND,
PAUL, 1.

domaines économique, - :B ORIOL, 3.
ie so oi | CAYARD, L. MAGLOIRE, fF.

cial, de la santé publique
autres problames connexes, ot | LAFOREST, Dr Louis PETIT.

ja coopération internationale |
dars les domaines de le cul-



tion; Est décédé lundi dans la nuit

ci Le respect universe! at af | Carcey “Léogeane) |
fectif des droits de Yhomme et B. so Maire de

des Ubertés fondamentaies
pour tous, sans distnetion de | kansporié & VAsile Francais
TAUB, de sexe, de latigae ou let les funérailles ont ou Heu
de religion.» (art.85) | hier oprisanidi & PEglise Sain:
wens aurions pu terminer ici | te-Anne,-d 4 heures,

uote rapport, mais le sintut | Déclesse Mo‘so

de lm Cour Internationale o. | tavaillour et an tom ged
yant eu pour ves Comralssai- | marade: 1 a imaprimé & Kens-
tea culont d'iniérits que id | coff Tamour de ie terre ot bean
Charte dont !1 fait partie inié | coup de poyseng ont proité do |
grunte ot & laquelle Ul donne | ves connaissances agricola.
un aspect juridique, a 616 Yoh | Le Nouvellistes présente ses

i tour Déclasse Moise, Maire de
Kengcoll. Le sadavre a 616







' Vheureuse intervention du | tis peupies, puleque gréce a i
Président de la Délégation Hai | s application, on ne |

douleur des



, ‘Indie, cest l'Ingénieur Alphon



i
ft
i
i
i
i
j
i
|
ture intellectuelle et de I'éduca | MORT DE DECLASSE MOISE :



PENDANT LE CONGE
DE LINGENTEUR MENOS
Pendant Yabsence de IIngé-
eur Ménos, en congé de ma-














ques,

Comme chacun ie salt, l"In-
igénieur Qualo n’est pas nou-
i veau dans ce service. Il g été
précédemment Directeur des

}
+
i
i
i Services Hydrauliques de fs
|

t
3
i
}

po u-Prince, Pétion-Ville et Kens-
cof,

Nous sommes persuadés. que
gréce & sa compétence bier
;conmue, & set fermeté et & ses |
wnaniéres courtoises, VIngé
n'eur Qualo ne menquera var
de donner plzine satistactior
mi public tout en défendant
scrupuleusement les intéréts de




SAGE DE.
précéderoment
: fiche.










concerognl lee degractions & | atomique set becudoup plus pe
Yio ea Afllhme des | te qu'on le croit ot quelle
disicicts construita de lo ville peck the tennant per vhs.
Re, 3 ea quel bombardier -








mm de note acrupuleuse oten | condoléances & sc fernills, &
& Yoxeme aes bores Justin, Albert, Dés:r
‘examen de la Char | et Prador Nerette, & Mine, Vvo,

te proprement dite, Vocasion | Tracy Chéry,







yijjyjjipp»
â– 
La Russie a déclaré la Guerra au Japón.
*ppp»*
Comnnentalr«s
I- mmmg9mm â– 
í - -
O av a pss á® deute 1“» 5“
«¿MS**..*»**
*, íowoatcii la dare® d» la
crvec te Japón, Mms
' ceL teaifiqns invention no ié
]ipffl uR.qnsmaní -a t'usags
¿* la gwn*. I,teB®gie alo
oiquo qu* te Sacante Amsn
catootagiais vi»r.n»m da mat
ir* i point sera mis© aussr au
, 0mc& d* :G ^a;x
Pa mato© ctuo 1© Monda Ac
toel asi dtSérent du Monde
if, l-naaonne Egypíeje Monde
j, damain í«ra dMéront de
cela! q»e nous virara trajeas-
d'hui.
Jfe aae i'nncrg.e atonr.quo
rara tenement Sioavabie, lUa
«ardió aura a «a disposition
sub nouveft» « intariwabl*
jaree :e «j¡B, réiectricííé, les mines
de drarbon, las paita de pétio
it les torets, etc,
Lsueigi® crtomigus lera mar
cher tes navires, les aéxoprn-
res. Ies actos. Une pastille :
de eslíe éracrgie . aioipjq'm
«curra ia.:e marciter ur.e auto
durar.! touts une cunée,
Lénergie atomiqu» así la
torce true contisnt datóme -de
lo i*atiere.
Quand Madame Carie u dé
~OUV»Tt j® p Ci CU Om ceN© SUOS |
lance perá corr.tammeni son
enera,® sous ia form© d©
i sur :
mes.
rr> coran
•■stein f:t des étu
articules des sous
en 13 ¿9, Lord Hu
le?, rayons du Ha
projectiles pour
es atom.es et ob
s nouve’les éner
;» cr sr* aue la Tul ve Á!
' â–  *
:de L ze Meitnex trouva
pouv'-rieni, so disperser
arodurant une cedan©
ax Saver.:s qui avaent
u le PVix Nobel, Dr. Neils
f S;. Eurico Termo se
;u d'Europ€ et v'nrsat
Etats-Unis, ou ils
, avec les Servants Amén
3rouvérent I'Ura-
,23 qui devaii fair© leur
sait, c'est
parachute que la
aiomíque est lancee,
,v-.on qui la lache doit
éloigné© de cent mulé
crvait beaucoup t padé
•z asphyxiants. Voile
Bombe Atomique est pi
á toute l'Humanité se-
• ~,v q ?*■■■-! dé^'d^ d‘i'
? énergie atomique un i
;t pour les besoms de
bsation et non semnr
action et la mort.
COLLABORATION ENTRE
ARTISTES
cus appienons et nous
promotions tout notre cen¬
ts que le chanteur Alexun
Lcmothe que notre public
omme avec lerveur Le <■*.’
Ross; ¿'Haiti et Fleurima P*
on, un congénere qu: eu’
ucoup de succés en Hollar;
et sn Belgique comma Che'
troupe et danseurs ont sí
un conbat pour travailiwr
L’Assemblce Nationale
raíífie la Charte de San Francisco
'"C&"mcpQ;''ig'''
.XAsmm&lm Hotíonctlo
st íéui^ ©t a proaédé é la
mí.ücalkm de la Charle do
San-Francisco,
Au bañe de 1'Exécutií so&t
presents:
M. .Gérard. Lescot, Secretai-
e d'Etat des Illations Exté*
jieures et des Cuites ©i Prési-
c'erA de la Delegation Hamen-
: s a ia Conféiencs de San*
Francisco
H Vély Thébcrud, Secretai¬
re d'Etat de Tlntérieur, d© la
justice et d@ la Defense Natio¬
nal©, Hombre de la Delegation
Haiüenne d San-Francísco;
M. Luc E, Fouché, Secretaire
d'Etat des Travaux Publics;
M. Abel Lacroix, Secretaire
d'Etat des Finances, du Com¬
merce et de l’Economíe Natio¬
nal©;
M, Maurlc© Darügue, Secré
irire d'Etat de ITnetruction Pu
bligue, de ¡'Agriculture et du
Travail;
M. Gontrcm Houzíer, Sous-
Secrétaixe d’Etat d Tlniorina-
t'on et á la Police Genérale.
M. Pierre Chau vet, Sous-Se
crétaire d'Etat aux Finances,
au Commerce et d 1'Economie
Nationale, Membre de la Dá-
légation Haitienne de Sao-
Francisco;
M AMx Mcrthon, Sous Secre
taire d’Etat a la Présidenca.
M. Jacques C. Antoine, Sous
Secrétaír© d'Etat des Relations
Fxtéreures et des Cuites;
M. Antonio Vieux, Sous-Se
cretaire d'Etat d la Justice.
: vaua a pa* masqué ds ■ casal
áéz&s que la Charte dm Na-
Lqrts tJíi;;es est une .o@uvT8:..hu.
main©,,.
La guerre, en ebet, parncb
pe de la vi© des peuples. El¬
le nait toujours de la rupture
inattendu© de Féquilábre entre
les partisans *du statu quo et
les róvísíoíinktes», !>&ux ten-
P01t*AWaiNC^ — HAITI v
iwMmmxm mucs
Na. 21.495 ú MEBGRED! 8 AOUT 3945
p. a box A. i»
PHON^í mi S4M
SCéme ANNU
L'Ássemhlée. Matronal©, par
'oigan© du Sénaíeur Leopold
Pínerhinert o?Vid connaissan-
c© du ra^>ort de »a Cernir, s
sion Specials qui crvait et©
chaigée déxaminer la Charte
de Satis-Francisco.
Au momeo? de la díscuss;on
du rapport, le Denoté Joseph
Guiteau íls produit une ob¬
servation.
:i s'aglssaii d'une erreur ma
íériel’e / qu; s'-était gl:s?e-e
lans la rédaction du rapport.
L'erreur a été corrige©.
L’Asserrfolé© Nationale rati-
i© alors la Charte ce San-Prar-
• fsca
i- i?.
Puis, .1© Prés'ier-:
*emblé© NaLona;©, ie Género- |
Nemours, dans un scecb Ven ;
ourné, présente q M. Gerara j
©scot, President de la Déí^ga- ?
ion Haiti©nne b San-Frcn- |
-Isco, les felicitations de i'As- ,
-emblée National© á p^eu pies ;
$r¿ ces termes. i
«M. i© Secretaire d'Etat, j
eJ© suis heureux de vóus fé \
diciter en mor. nom propre. et |
,au ri0m de 1'Assemble© Na j
. ñor¡al© dont je suis 1© Prés’- i
«dent v í
rQuand )© vous a: vu b San- ¡
Francisco, monter a la Tribune |
,d© la Coniérence pour presen j
her cetíe importante moaon ?
fur la non discrimination m i
.ciáis et religletise. i'm ^
,fíer st ¿mu; il m© serobir...
,ou» ce róéíaíi cas seaieme-ó
,iá voix d‘Haiti mate te ««'y
,d© let Justice qui s’étevmí, íg
,oíx de i'bumaníté.»
Void te texte d« Bapport de
- _¡ Commission CKargé d ®*u
die, la Chat» de San Francis
; se proposer! d’offrír un
rahim© hebdomadalr© d*-
nta et de Dances pla¿Ü-
¡. Ncus croyons ©aval?
Mr. lames A. Morgan b©-
rhargé de la section finan
> de FaaaoeiaHon, plazo-
t et vente des tickets.
©st un© collaboration pro
mise de bolles sdifées AH
tmz «™ebEt«newswee£i»
A «LA CAMÁmM*
Mauteun te Sénateurs,
M»MÍ«UC5 te Députée,
II n'échapp© a aucun de
, vous l'impoitarice de la Chai
L, des Nations Onte, d»P<>-
:sée par 1© SeciMahe dteto!
! á« Belaltess Exte-e™»8- > •0-
.! ¡Zu* de FAseembte No-
loítole, convoqué® a 1 Exbao.
dncrire par Arralé de_&B Ex
rellene» Mpmí®w le ?IÍ*ld0I,‘
¿e te BépuHique. , ,
Nao*, «orón» crvsc q««i >nt®
lét autant que cela étalt pocsl
bi®, vous «vez «tüvi lm Úfr
bote ouveTte á San Francisco,
dances dominantes 4u Monde.
Chaqué peupl© a son- origina
lité, &&a moeurs, ses rites, sor?
passé ‘ hlstoriqu© auquel il
Lent jalousement. Autant á**
divers: tés; cutan! de sources
de division,.-;. -
Lorsque des horamas dlhé-
rents par leur race, lours inte-
rete, leurs rlchesses et i-sur
Jangua, se réuniasent en con
gres pour fixer, d'une legón
abstrait©, dans un document,
Jes condition© d® la vie Inter
nationale, on n© peut o© pas
teñir compte d© Hdéai de pcix
et de Justice internationals qui
•es anime et les oblige d© vo |
yager vers de nouveaux des- j
tins. C'est d'aillours la lo! i
des ctrconstance®. Les gran j
des épreuves provoquen! tou i
Jours chez les peuples, 1© dé f
sir d© trouver ¡es formules dé- \
Í;nitíves d© salut commun, de
Ja Paix universsll©... Mate la
Paix XJniversell© n© peut etre
’©alisé© que par un® politi¬
que concréte dans un clima!
¿'equilibre de forces; par une
volonté d'aider et de s'entr'ai
der qui ne sol! point le fait l'u
pér oóe de crxse. De Id
rméluctcthle nécessité des con
cessions réciproques... Autre
rc-ent I'Ldée d'ttn nouveau ca
taclysme s'abattan! sur le men
de har.terai? sane ce&se les
?spríts: car, il y aura tou;ours
dans le monde «la haine, ¿a
tyrannie, l'ínjusiice et Loop’es
sion... Ils le saver,t, ces hc-ir.
mes ds bonne volonté qu: ort
ccncouru a l'élcA>oraton d? le
Charte d^ Nal'ona Dníes.
C'est pourquoí parüdpant cru^
émouvantes assises d© San
Francisco, presque tous, v;C?.-
mos de la demiére troceo o
mondíate, or.t revé de p-^ser
ver ¿es Generations futures au
Tícau ce la guerre qui ae\?x
íes en j'espace d’une v.e hu
maine, a infágé d l'humariié
d'in dictóles souífrance.s»...
Aussi, le but ©ssentiel de lo
Charts ds Sécurhé des Na¬
tions Unies, c’est I'etabl'is-se-
ir.ent de la paix universello
basen sur le respect des drolls
de i’homme et des libertes fon*
damentales... Mas que! que'"
so't le degré de perfection de
semblable document, l'opulen-
ce des declarations de princi¬
pes, il restara étemeliemen;
vrai cue c’est «áans i'ame des
peupies et dans la bonne vo-
Jchté des áirígeants que rési-
deront les plus fortes garan¬
des d'une pa!x durable».
Ces reflexions ne nous ont
point amenes b méconnadre
de fagon systémat.'que la va*
leui de la Chart© et les espé
ranees qu’ell© promeí a }’a;se
ces collectivité». Au contrai
re, avec la alus grande con
henee la Commission specia¬
ls, réunie sous la présidenc®
du Sénaíeur AntoLn© Pierre-
?aul, ©n a- abordé i'cmalyse
en presence de Messieurs les
délégués plérJpotenííaires Ge
rard Lescot, Secrétaír® d'Etat
des Relations Exiéríetsres, Vély
Thébaud, Secrétaire d'Etat do
riRtérieur ®t d© la Défens© Na
tionale, Général Nemours, pré
sídent’ du Sénat, André Líou
taud, Ambassadeui á Washing
ton, et des délégués Pierre
Chauvet, Sous-S©crótaire d'E¬
tat aux Finances, au Commer
ce ©t á l'Economi© National©,
et Dr. Clovis Kemizan, furst©
du Dépariem&nt des Relations
Extéríeutm, tmte anciana mera
him de la Déligation Haitlen
ne d San Frandeco.
L© cadre da ce rar>rsoú e&\
vralmant trap étroit Messieurs
les Sénafsurs, Massieura lm
Nouvelfe Piante
A INSECTICIDE
Depu^ piuaieuis
bxpez .erees ©talent fa|tee
sur
ur.o pkmt© a hie#ciícitfcf le py-
tethi© pa? un des pluf compé-
tonts Agronome® de Damiens,
Aux Largo. Les exp&tls amó-
ncains ont voyage a ;cette fin
pour apprfecier les retaliate ob
ion us per cette plant©.; L© pyré
thre est une plante a inset*.ci
ds tres ediccce, selou-- Isa ex¬
perts cmeri coins. Divers pro-
jete sent d 1‘étude pom i exten¬
sion d© celt© plante . capable
d'etre un element d© support
fans node éc-onomíe ggricoiQ.
A Washington
LYX11 mmiTUT
HftJTIAHD-AMffilC AN
Prochaine Arrivee ici
du President du Chili
DOÜ EST PARTS! L'ERREUR
La semair.© derniéxe, des
coníréres ont eu d tmnoncei
qu® la Reynolds Aluminium
Co. allaít stabij- une ligue de
Navigation, entre New-York
et Haiti. Nous sommas alies
crux rt nseiqTiemen is, :ei notre
©nquéte a révélé qu’ü n’en
est ríen. *
Con-tmucr.t tout de meme o
cherchar ecu a pu venir ceite
inzormaiior., nous avons bnene
mer.t trouvs !e point ¿s aéprrt
ce l'erreur: 11 est foríement
bruit que, vers 1© 15 Aout coa-
rarR, la Reynolds fera ven.r
Faisant allusion a noire in¬
formation d’iner, Mr. bdouurc
Cassagnol Sacrota.r© Genuuri
cte i lnsii.ut Fun llano-Amor;- >
can, nous ínlorme quü existe )
á Washiiigiou une branch© do i
i lnsUruL avec un F'xesider.'. et |
un Secrétate®, el que ties pa j
sonnalilés des principales vá j
les des Etats-Ums en son*, j
Membres. \
Void la composition de ce S
Comité Américairt de rinetJu;
Haitiano-Amérxan;
President: Dr. Burton P,
Fowler, Headmaster of Friends
School, Pennsylvania.
Membres: Dr Ralph Alley,
Chef de la Division Agricob
Latino Amérícaine axx Departe
men! d'Etat;
Ruth Cunningham, Secrés li¬
re de la National Educaban
Association;
Mr. Pierre du Pci-:, President
de Dupont de Nemours Inc
René d'Amancourt.
La pr®rn.ér© quinsaln© d'Ocio- . Pjé^rclenf du Chd' au cour^ *1®
h't) pUKh .,i„ .u Pron do* t i , * u n i
J f i
il*i Ci. , v r alt* o
J* > u>3 oc:A U a <>)
, Li Pm vtt i ' . '
par if? Pi^uAo, * h ,i
c >*. x Luir* l. h
c’Octobre.
L© P os Is ’
té üe ce vcyoc© « _>.?
te f-res u.1' Rw $ ^
Ha.* a i it'-ur <*« >V s
ter Le T reside ^ C . ,
manifesté son plateir d:acc ter l invitat'c-n de visiter ;e P:
Sident d'Haiti et 1© Peuplo Hr
tien.
Ces! amsí qu© ¡u popx.*-:
ion de Port-au-Prince aura !
tjrar.de sotisiactior, de voir J
iin® au
ptOf ,. {
* tf ( eif Í e f o,
* t 'â–  i* Elite-
*’ ¿ it ***é deux
f M- F * Hi-
f r'"wr.ul.v? rhS
’ ' « *1© ,n •
, ... C Ci',u
’1 ' ic vte ‘ c \
'j.; irtu par Son £x
ie President do la Ré-
s mi.-Thons entre le ChL;
r.t: sent, comme on !© volt,
â–  lass: nous
en réíoutesons profond©
La Réception k I’Ambassade do
Chill en I’Honneur de Mr Huneeus
Lo- i
net Holland, Rayford
ctan, trap bien connus en Ha;
ti dans ¿es milieux ¡níeiinc
fuels et otficiels pour qu'u soil
nócessair© d'ér.umérer leuta i:
!
; mes:
ses
me;
tux pour pren
i Part de Mi¬
di© le miner;
ragoon®, oú la Campagnie va
cgtistsiür© un wb&rfb
r Si ce projet se realise,, les
bateaux qui far on: le traje! mc-
c*.«-Haiti pourra’e'U. en ve¬
nan.! ici á cale vide prendre
¿a fret. L y crura t touiours
j dors de ia place pour uns
Qgíaine ce passagers.
1 Voile dono, sel on nous, 1®
; prof®! qui est sur le tapis. e}
} eral a eté :e point ds depart de
; l'erreur qu'eat ce bruit, que
la Reynolds alia:! établte un>:*
i lian.® de navigation entre Ne-v
! York et Ha'.t;, et que Jules let.*
.ne en seraA ¡'Agent.
Pcn-eiiles erreurs n'émaneut
n-cs du «Nouvebtete» qui, des
ie debut, aval? donrte i'iru'or-
mertion qu© c'est la Standard
Fruit qui a loué un dock á
New-York, ©t qui,. peut-eh®, en
Octobre, ieia le trail c
York-Pori-cu-Prince.
C. J. King, Agronoms; E. E.
Kirkpatrick. President du Arne
rican Youth Commhitee;
John C. Patterson, Directeur
d© TOffics of Education, D©
partement de llníérieur, Was¬
hington.
Claire Turner, Profssseu” a
rirslitut de Technologie, du
Massachusset.
Nous semmes heureux c'ap
prendre cette nouveLs ec
;,ous souhaitons corma'tre le
y.Jus sou vent possible les act;
vités a Washington d«* rTnsh
tat Haiheno-América:n, memo
si les Haitians qui son! dace
cette ville ne son! n; nom
breux, ni des inteLectue.s.
Do gauche a droite: I’Ambassadeur Wilson, le Ministre
Gerard Liscot Mr. Serge' Uur.oeus.
M
W J
I
â– b'
1
New-
LE COTON SELECTIONNE
- H'A RIEN DONNE
Les «Mcsster Oí* ont essayé
du cot© de Drcuülard une plan
tutlon de coton sélectiermé sur
une superficie de 12 carrsaux
d© terre, Aprés de fmctueuses
expérimeniations pour qu© ¿o
rendement pax correau soil as
igez Untéressant, les résu.tats
a’ont pos ©té concluants, dit-
om Les * Master Oh atienda ert
1,200 hvj|| par hectare, ite
n'ont récwfté que 1.200 livr*»'
pour les 12 carreaux.
La píro-d ucticn du colon di
tninue devons reconnoitre one nos
^Master Oí* dans cette expe¬
rience' d© Drouiliard on! ¡ente
i quelqud chose.
Mate pourquoí ne réusatesen:-;ls
pas?
Souhchtoits que c© soft pour
a prochame iois.
LES IMPORTATE17RS
DE FASiNE NOUS DISENT;
A la suite de notre informa¬
tion d'hiex, les Importateurs de
Farír.e nous disentí
Sí nous recevons, par exam¬
ple, 7.0CK3 sacs de farine, nous
devons payar 44.000 dollars d®
droits d© Douane, aprés avoir
oayé environ 8O.0O0 doliars,
pr;x de la farine rendu© en
Haití. Total 100.000 dollars en¬
viron, pour seuiszeent TODO
sacs de farine. Si la Douáne
cidait, en dormant 80 jours oe
depot gratuit, cu ))@u de 15
jours, nous pourriona comman¬
der deux, trote fots 7.000 sacs,
(A la population seralt cert-H
ie d© n© jamais se trouver de-
vant la perspeci.ve d'un© pé-
.,ur:e de farine.
Tel ©st 1© son de cloche dm
mportateurs de forine,
¡Jo droit® a gouche: Mr. S®/--£ Hur.eei
Lescot, Mr, Mdhiai Martines*
'.Photo Kahn Cliché
Madam© Go
LA CREMA2LLEHE
DE Mmi\ MARIA FRAENKEL
A LA EOULE
Dans le cadre enchauteux
cí® ¿a Boule, la station d'eie
vogue, cea jours-ci, c'étai; le¬
ía dimanche.
Madame Maria Franckel gn
vient d'y construir© sa ■
fique vida privé© avait Invite
bon Excellence le Préside;’:
de la RépubHqu® et quelqvhs
intimes a passer une íournét
EN LHONNEUR DE
M.-. et Mrae. W. ERICKSON
Nous ar.r.or;c:or.s samad,
wertn Er.ckson ven.ant de lea¬
gue ou des Ha.dens liavaFent
oví.-c sux, tan; dans ies Vs.nm
que denos ieurs bureaux.
■Melle. Gírele Faubert gui
mpht les functions áe Seero-
•re de b West India Chemi-
oai d lnagu®, a voyage a-.-ec
DECKS -
■Est mort dimanche ¿sir
Ante*» Oesdiuwj
Les tunérallles o^í *e Ileo
bier aj>r&s-iEitU a rEglise Ste,
Anne. ” •
CondolécmcM aux pawstis
éprotivés. 'partícul'érement . d
«a v*u»f m á m *»Semtl,
-LE MATIN. A ETJ SES
20 GALLONS DE GAZOLINE
Nous aimonciona h:©r que
eotr© Conlrér© *L@ Matííi», an
•panne de ifnotyp®, étalt me- i
racé, ds dtecontinuer sa pu- f
dication, si le Service d© ra-
ionnemsni d& la gazgl:ne ne
lui octoymt pas xtm vingtai-
r,© de gallons pour lea souJu-
%m autoqém h fairs.
Nous apprenans, avec p!ai-
sii, qu© note© conhir© a eit sa-
itefaefion, sí av*c em lectsnrs
et ahormé*, nous nous on ro¬
de délices, a ¡'occasion du bap
fame de la maison.
L© President Lescot condui-
sait la goes© sur le® louts bap-
ttemcrdx et le R. Per© Varron
admintetrai! los sain les auc¬
tions.
Aprés la benediction de lr.
villa, rhótesse combla ses con
vives dexquisités. La journóe
se passa dans ces «plakirs )©-
g©rs qui foul ahner la vie*.
Une vteñe fete champóte
parmi ces momagnes a '
quea, aux crates echt-v»’-' -
oft Fair et la 1 urn thro p ‘-i i?
ti®Bt dan© l© ctjsur ©i dans
I'dme!
Tard dam raprés-mfdi San
Excelten-ce quilla asnal qui¬
las Invité», important les me il- j
lours soüvenb© d© la Crema'l- i
lér© et -de Mm®, Masía franc*- I
M , 1
Mr. et Mme. Rene Fauberi un
’/ á 9 ©ta;t organise ©n bhon-
r.our du Consul d'Hcnt; a !v;a-
que ©t Madam© Wentworth
Erickson.
Quelques aras intrnat. de
Melle Gteéie Faubsr; e.amn?
invites d cette petite récepúon
qu.i fui un charm®.
Le couple Erickson parse
huU jours de congo d Pon na-
Piin ce.
Nous lour renouvelohs nos
scuhcrds d'ogréabi© seiou;
HUMOUR AOUT if
A une question embarros-
mvAe pome á un Horn»© á"B-
tat, ce domier, ne houvant pa»
la repon©©, s'écrla:
«Je dorm© ma langu* ,crax
rehartes*. — Msaoul Mfaou!
t’éate al» Mat U «asá*.,,
Voit Suit* »B #»#, Vw¡*

Atan©** * :■*!*»
. 7 • -mam _%>m !«*
lacha, so»» %xi£&:a
■; ; - agjgtaiflsii «s «sStáe- d® .A,
■: ife^BÍEg, n^H isftasaálsá.
P?ü$MM%®zz de- Lauuuzs ■ á~i.s
■iSjirmein Eooiea d» Porí-aa-
Rram axnm* sosa avies» p¿
Mü« fa «mtaáx» dsns'é», dsr-
&!• d® ffaSL «t*5f fftw ojootoc» qo* boSt Tsar-
nal pe*$ puru íksí® e®
?roc¿»-Pétata tfai a® r-sg-r-ía,
<5JJ «rvTtms». qVO te» Fmngate
Vote! Lartícte ¿~ Frates» «-ur
Emwcrith Johz
La decáele irargc.ne
1840 s'expLqu© par zea rr
ms. tañí mceznes qu ..y.-r-c-
Mate ©Ite a «auvó .o p-:-. te~_
bés©rrrp dos peme?,cn* £*■*■..mucw;.
un© ©nt acce-ptc 1~ ttercu'c ccu
mo ur>© ¿crpioLo:, oz zzc-.-.
c ajume un© trahis-cm.
II ¿bagtescit pour las u_-_ ~
las emires, da írouver una - -
cus© ¿ L.mév;kíbte, au — c.-
hem de 1c Pcrtr.a ; an
s'est pos opere- ac:-s ::
traste des op:r. cea.-: e t-.t-
da victima d perú =s: r r _ .
fot la rrcrnm- c: -.c . -
C'^St ains, qua *
mens© pía.© zza-'z- .a
fair© «mee '..te::, : =
et l'bumil r .o’- :_•
qu: devar; ayo.: -urc ;a
Auc-rs Ȓc."*y -m--
V.V l'.« corre-' c F _ - .
ifc ^¡pii|«iji§jis p® i*
•Eo pmcMmaM ■ ftaaitliac*,
fsé Mi i* aéeaowé»|w t»
ver-te''Rs®««:iet'’«saiiaw-'-iir
Ja vk^ke afeé©. Qukmrmen!
fe3t'--teJfe3£m--lfci&s--'8$ te
GsrnH© ©í te Alliés ©a défeu-
guasi ©a Frase# n'ofmmi tron
v¿ que rutees sí cim©tí#r©§ -
te pouvolrs qui us^ íra©nt
cpriiéf mtet ©#rvi de ctilras-
©e pon? sauvegardsr te mié*
reís ¿e la France.- efe*.
Petam ©avail. írteijien -et
preveya t la serum© de d'.líicu!
les qu'il devmt surmonter, íes
curdas raspoBsahüitás cu';'
r.dossait Ne pouvant pos
ice a Vichy, «l'épée du peu-
p> Fruruiruf d a ver^m du
c.3’'í, éer© son bouclte* usan:
aurtoul á'astuos. S'ü s© ícrisab
a >up’© comm© un ganb ü sa¬
ve:! anssj montrer son coura¬
ge, ea íenuete, at revelar, mal¬
era i un la vrai masque de son
©u nt, plus d'un© fots, il áut
£ er*©nur© dir© qu’il allait étre
remóme© par un «Gauleite>.
1 eloquence du *émo:gncrg© de
. ,qr'i c. Lead y curad áu óear •
Pifirtóuñt
â–  wm mâ–  nnw:
Wv
JmmB é I it till heszm
m®@í M.m «ax vmsm
; . fapm? Wmtt ieam¡^ñé
s 6m
Ec.r. K-~
rf.-.-.- —
b*.r íou’ fc
c>ez .r peup." .r_' e •
power!, son^ . : c-
tator .ec ,tc r -- -
te*. ‘ *
:a...e -- . -
cc'tráete uv o-
C"u ’ ..© OC'
r - La Fc.og e * ~c_c- -
est do c coovee - ^ -c
ccrtxDn '"'ve. /.r * r * ~ o: --
tai cr. 'tF E'*-_"
s.qr,cr:ara c* z~r \t. u. q..
1© aver.! Lorement censen!.s.
Ceux qui en 1333 la kteeu;
semolaient croire que, prote¬
ge© par la lúgn© Magiruot an¬
core ínachevee, la franca tk&-
terait invulnerable as&m ¿of':g-
temps invulnerable; ce qu.< per
xnetirait alore, alora seulaman*
da réquiper pour ratíagua. Les
évaosmauts on! prouvé qu'ur.e
tell© conception était absol u-
rrisnt cbimér:que: Dans six sa¬
mamos, la France envah;© et
á^emparé© dut recherchar,
par le Vainqueur de Verdun,
un Armistice dans l’honneur.
Mainíenaisi, farmisbee .sol-
Ütííé ©t signé par le vieux Ma-
réchal était-il un© néc&ssiie su
■premel En d’cmtres termes, pon-
vent-on, dovait-on écavuer la
léétropok vers 1'Empir© pour
continuer la luíts aux cót^ de
ÍAnglaterr©?
X® ©aliít du poupl© ©st la lol
suj^éme don't doü s'mspiie?
lotsi cheí de gouwroemen!.
L'bomrne, dé|d dans rimmortalité, pote
dant un© placo dans le ccbut
0t le ^omvenlx de tout íran-
gaís, teM 1# nom «®t «ytHmy-
m® de Ptddotas», & courage,
te' de Verdun, a r®-
^exrte fe» te malheurs d©
®a Pqtóo M tens utí noble élan
11 a mzññé mi pm
*0%mm fe te fe Fran-
En sSgntml l'&rmMkm M m
tmkmA mz fe aril tarafe pot
3Ü£fp§r te toto te eon pro¬
s-rncjgr-ag
xario;s cm
as-ux seaa;.u-5 que
;a neja ;© pro-cas cu Gru;,u .
.use c;.i reveis cu= oe
;uc:a ua ¿ugemem cas’, q.
vCaa, .. ate.•.
• u u:;e íe^e oc-
^ C £ , 7— U-
• •. u • se rué -.a ru.re e; .a ae-
„-s * uu^ro^es ec V-C
^ . c. e v_. -mcuó
N^ra ét renew ,,r,pos»i-
. v- te-’ c« rro.ru; pr^-
...v^r© -© .3 i.oe'a o,
vie* ps.4p.ies auUij^.gu8¿. u: ere
ru >L stre, \\ dr^ren» .a
,, t.? c^mor-s ¿^-4.* a-.., e. a
cene heure grayu i¿ accepteru;! j
voioru.ers ia signature d une
pacx ssparee entre la France vi
, A.¿amague malgré le pacte
qui La.t las deux pays á cañ¬
amón que la flotle trangalee
¿ort appareilié© vers Ies ports
orncrniuques pendan! les r.e-
qociations.
L© Mcrrécbal Pétaln avail
éonüe sa parole d'honneur, sa
parole de soldat que la Lorie
nc tombexait jamais aux
mains te ail©mands. Malhea
te'asement l© britonñique exi
geait des * deeds no! words or
pi omises ^ — te actes seuis
comptent XI ne voulait pos coa
rú 1© risque d© voir la ñotte
Langais© íomber aux mains
des allemtmte o© qui facilite-
redt finvasion du sol anglais.
Cette aainte ©t cett© médanos
pées des errsurs psychologi-
qa©s du gouvexn©ment anglais
et d© la stirexitaíion produite
par te défeites répétes ©n-
5©ni pour résuliaí te doulou¬
reux incidents d© mem de Xé*
bir ©t de Dakar.
Su mnmp, qua reproctet-
on au Mméchcü? Qwfe mnt
lm gdefe te émlgrés de Cate
ten gotea ootero Ptein? ly®*'
voir signé Ifensafete? D'avoir
♦colloteé* ctvec
Mafe« fe peupfe tofte son
bcdteit llarmisteí te accasa»
tsars d'aujauíd'biá «ifefent
qtte X'armMüc© était une né-
pute m teme po^>
- - HR-ex -
Iterersdi a € baures
Si Xére parse:
3bu.te d'Ofcnawa (Actocdlfe)
£a 2em© partí©:
line Noto, Victe Franofn
aírma
fACCOSS
Un vibrant et poignant ¿©qu;-
úteix© cor¡tr© la guerr© el te
marcharais a© guerre...
€ntrte Gdes 0,25, 8.50, 1.00
\ S: 15 hre®
E.n lore parce:
: UNIFORME
Ep ¿éme partí©;
Leon Bernard, Annie Do¬
ce ux, ]e e Esconde eí Charola ueme
LE CENDRE DE Mr POIHXER
La ps in ture de certains tro¬
vers bourgeois., un per© ©o*-'
ché de relations nohiJiairss e:
qui ers écopua..,,
Entiées 0,50, 1.00 ©I 1.50
Jvud; a S Eres
En lere perúe:
Cnataaux de France
En 2enre. peatis:.;
Jules Berry, Michel Simon,
i Fernands A .beny dans
i LE MORT ENr PJITE
i Va film lagar amporta sa:
■ hf odes de la far.tais;© el da ,
1 humour... Í
Entrees; 23, 30, 1.00 cd©
Er¡ lére parti©:
i El Terrible Sargento
F,n 2eme part e:
; MICHEL STROGOFF Í
rn.trée SO, 1.00, 1,50 ¡
Cíné Select
vC-rcnedi a S hres
tn lere parti©; ;
Ginacía AMIMAL ¡
En 2étns parti©: Annie Du ;
;cux, Renoir dans >
L'AGONIE DBS AIGUS
I/O trahbor. sous tas traits |
ú un© rarnme, ía:t échouer u- i
Ava -n
4m$wm**:
iffllSA éip liWWMi»
MBs* mkms faí s été pi»-
®é: «® jka» 4* *•»•» «» *»'t
: tetón Mpsn-
CaStte,-
tsus» da VBemq da
Jsmc, camx&M éa
crpíxirt^nrr-l a Monsi^r Em-
affiitel ^Koif. Isqtsel a éíé in
c:u dsnas I® p¿r-js2©te® d® la 2&-
ns da pra:acdDn das sources
Físteosc» eí Cadaier, cooaid
te» Met .Zoo* B&ervée».
I# íarraí. «seSBT© 7 de»
at Is jsxsx te la vents as? de
Cfemt Oi^TtKiBt© M Un© Gour¬
des 25/m {G. I5IC25).
Cette vcrlaur a été consign^©
c la Banqus Rationale de la
HépebSkp» dTXaRl au.x ordres
du crtsprléíade qui, touieiois.
I. © pouix-a !?r recevorr qua v3,
C"-a u- hi - , U nu-
2 ~ «-3t r sapor
un a«nL
MMSKSBMK» i
WtSAr -It TilSBB»...SiiJ
fe Com©, Mr J«m «1;
Madam* sé» Mfe Cfehte, K
Ma?m-fe8te|-#liitm mte tfe I
taéxin© Osar©, Mr. ©t Mm©. Au,
tefe© Cants, Mjsas, Ctetlfe ten
msxteBt M@n ^imferemsni te ,
amis taut te kr Capitate mm !
. snoiquó d© la sympathte a Foe
caslon de ,1a mart, de tear rs-
gretfe FraagaÍE Coate, sur^s*
nu© on jttiltet dernier, et l©s
prieni de croir© d tear viv© gra
itude.
Poji-au-Prince Is 7 Aout 1345.
OH DESIEE
'Acheter: Pcrtbalogr© Obslérlca
le, d© BRINDIAÜ.
ATTENTION
Pianteurs de Noix de Coco
Wmém^im Cq,,S. a.
AOJETE TOÜTES Ql'A.S'-’tS DE NOIX DE CCOB
OSI BEOVOIT ETRE unos A PORT AU-PHWCe
S'ADSESSER AOs
BOBEA 0 DE COSINE A 8IZOTON
TELEPHONE, ¿«77
BOITE POSTALE; A m
PLAMTEOBS VISITEZ L H A 8IZOTON.
ua -- •?. Mrc.'s
cuñal da- Léocarte.
n-orar. que s-c ¿emeu:
embobe...&s ucuvant
e.
â– ifeog-cm. & is 3 Aoiit
DEVICE
SSSEPROCHABLE
incomparable,
itev^cn^ Ahmirztah&s
FAH AjyFmCAN BAZAS
toqfe -des Hue® Forró
©t da Csziira
Fbíms 2S5I
Coop de Seleii
@ «2>«and b p^r, ¿,cvíení
01 cfeaud«, brUc--
CvüTrpz ¡a partís
;0 «íu;«ufe\!se de
’t: ,V .^.F .1‘Six ola-
3; F .¡.seSoe’, File sou-
g ^*>«¿fur.ad(,í>
cst í “VuJniit^¿XíOn,
FIOCONS D’AVOINI ¿{-MINUTES
Vaseline
DUN m. WD0K uwtna..
81 LES EP-POSTS DU .NOUVEaLLISTE. VOOS ?L¿>
W-v-r ■»<•, , tj ES VTO » 4BOHNAV1
LE SÍMINlIB^h
D’ÜNE TOILETTE
IlISIiCilTlOÃœE
nae.
0.50
yes
En lere partía;
lambí© Sargento
£n 2¿me partíe:
Lou Cost ©lio, Bud Abot dans
PARDON MY SARONG
Un vaste éclat de rires.. Les
aventures de Bud et de Leu ..
Entréee; 0.50, LOO et 1.50
Jrud; a 8 bies
En lére partí©:
Cortes Poslates
En 2©ma paró©:
Claude Rains dans
L’HOMME INVISIBLE
Hailucinant© production de
a Universal, Les progrés de
la science a Lécran.,
Entróos; 25, M3, LOO gde
a 8 bies
En lere partía: j
Actuaiíiés Obfmpiqu&s Unívei í
sai
. £n 2éme partie;
P. Richard Wilm, Vera Koré-
5© dans:
AU SERVICE DU TZAR
L’amour passion au service
d© l'exaltalion patíiotiqus...
Entré©» 50, 1, et 2 gdes
UN HOL#ÍE BIEN HABIL!.E
EN VAUT DEUX
T©1 est Favís de tous ceux
qui s'habillaní au «Basar Pari
«ten, rus du Magoste d© \‘E
fot
Aussl MM. tes Elégants ap
prendront-ils avec plaisir qu'ils
y trouvproat de magnifiques
limns anglais d© tout© mían
ce técemmeni mgus.
Faltes *dmc un© visite au
«Basar Partelun» ou Vacceui!
fe -pks cordial was os! rés©"
v4
" ATOM
Batíate de te d mnése
fJaMmmt h Mr, André Ch-»-
te Ctodm© No, 91.
l’uruf'ocrsdc de tu Rué de la Paa!
¿en ñora rat conacre a Purts ,,.
urtdgnit la 5e avenue de Kew York,
précédee du precbge que ie choix. de leiise
fcui.uur¿e iran;aise luí avait conferé.
AuíOurdVui neos favoca id—sous le cachet
¿e urrónoion de k $odét¿ New Yorkaise.
Son nota est la prexrve du bon godt de tout
temme eiéganre, parce que dire touis phii
c est evoque? i'arbtocratie dans ia heauté •—
k ruinneanest eí le charme daos ie maquillaje.
Im pxxkfe de beamé louis ?hsu??i ont
axu^crés par la preference que lui onr accordée
. fes femmes ks plus dificiles k satísiaire. b/wm»
_ «Les, vosas accenraerez la grace et la douceur
votre visage avec un maquillage dost la transparence
exquise vobs assurrera na teínt délicaí et séduróot.
ioais pmuppg represente tout tm moade
beautá ,.. sn monde creé pour la femme te ptes
.. rafinfe. poor Je v-isage le plus gradáis,
poor fcgoétfe|é» o%eac£, ,4
w>»»» eniWM tymkilise le msqm!lage íe
, *¿01 pemt ^cceomei h bsasié I^ninin. '
SdgMz r&kí da w cbatMí ««last, rttiiirpi.

■¡■1
OK PROBOJT BE â– 
Kraft
int im B&m essence, s**rs ,®gm asms-
yg^X AVSC OTE PTO DT5AU VOOS POUVE2 FMEffi
x 'ltrncUMm£ CB2ME A LA CHAOS.
XSO at. IA «CWHU: IU; : U:
Qemmi Tradiag Co
trnmmms. poós ran
"*1 Samences
fl’Oignc
*mtOW BEBMU0A.
eta» BAILEY
U4. Jfüé Moqtsia dc l'fta'
«W-
W**i
AVIS
ggjj ««©©UBS, A8CHITÉCTES ET PHOPflffiTJUHES
m MASONS
laHKSSCBt JOTES FASM£H3 ie pkdsir ás¡ vou» axmoasm
I -'¿f Titol d® »oevt>ir as 9 read assortment comp!»! da
I íeW0rdr*í»t«ufB--fc*tiqf»« per ta STAHMKD " VAJtNlSir
I wcBBS «1U AMERICAN MAaiETTA Co.
ístówé s i'huik pr ep-at ó-> q -u pune ur e-háéí ím*í st Exlérieur
—
iBeái’lsuil» ®a pó»< ^erbictaca d» 20 lbs,— Pemtare
ij^aS.dUKtcd» €t louies tas eonieaw,
aaossls pour ¡roubles, Paquea, Autos, Camisas, Modas.
?*bb Copal, Verró pour parquets,— Orange Shellac,
AVBiDRE
Vos* siniTc:n de-j* he-'?»,
nsaobiüa» a cosáre, ó adiéte
Ó r:od si c km. Sadr.'j-,
MqJson Qoicou Petit-Four, Ns
di en tace do Docteur iíau-
»? Oá
tec * Pool Sari» M-
154. Ba> fe OwnaJMifer.
. ele, etc.
En dip* m RfflTM CRAM
NON a 1.50 ki SmMBa
Miehlne ó serta» Psnüwrt
M ictune d «dentar Dada
A .H’OBE lubans papier carbcaj
..-r -. S’airt'3 ■ ¿cita» to« acheta dita
:V d I >;V \<¿,(
¡«SltUm
flflpqÁ'fr María» Spcsir" V&£&teh, Wotesrg^oof Spttr
ji^taíum prepare, Aluminium .resistant á la chotear. Peía* :
| ¡are Aapbolt uoir
prista» roug© et verte pota toteas* Peiaíare Bed Lead ©u
r.pdnt..Bemov€r
■M&iuxe ©ft„.P&* Casete. a l'eau chaude, Peinture eapaudr©-
-l-eau-iroide'ln.^riear tí extéñem
d e Tí rebealhine, L'&aile s© Lia cr&e et bomltíe
|C;r» áEspaqne.
Oae jaune ti rouge, Matre de Paris, deatmre, qualitó extra
re.
sgéí^...pom....í0Í;te^eB ¿é!pn ©í en...íole.
rtwvatMc- de~-Peintaze, • adressez^vous- a "la MAISQN -
. FABMER oü vqus sonigmemtis soins e. promptitude.
mmmm yabnish warns et toch beds, ma
AMERICAN MARIETTA COMPAIfT
JütES FARMER :
PBOPMÍSFAlIffi
fcv. Bu® Bastes Bestouclse*. .
Phosa: Ha 2709
LE FAIT EST INCONTESTABLE
LE RHUM SARTHE
est la quintessence des meilleures va¬
rietés de cannes d’un vaste terrltoire
réunissant les meilleurs terrolrs.
C’EST CE QUI FAIT SON ABOME
GÃœUTEZ ET COMPAREZ
os! íuií si oai Icdssé caite
cite d®lic«te cea yieux macé»
chal quVte vautent asainteaaBi
socríBsr pour kur rédemptioK,
Et voiiá qu» mointanemi,
lava!, ttalir» da bas étogs, M-
kan ti qui coilcdiacali á vm»i«
levé®, vieni déclarar «u peo-
cés qus «La Coar da íüsfcC
fcoafCBsa as so coateaiaro -peta
da ib» lbét*E, mak ote í Sorer*
ciera d'avoir eauré le people
feangaís*.. Hous Mesan* erax
9le som de |uger
d'une telle cmddsé.
I Le comme-ntateur du tpod*
|d¡en «Le Splr», H. Cccrducd ee,.
f Meant i'écho -de toas ceux qui
j xéallsent pos Tattitucl# dos
j acau*a?eurs de Pétafn ócr-í es
j qui *u:t: »Ottx qui clrmjainnt
, tear patriotismo, ceux q«1 p-/*.
, tendüient combatir© pour ‘o H
héxaíion de la mere patrie ©c-
cupée, voulant asseeir uno ©o
t{on future sxir la France, n'a-
chamacent a dreseer se* ílh-
í le* nns contra le* autres.
I Ce sont les mémes qus, au*
fourd’hui alois que tons les
fails concourent á demontrer
la sages se dVne politique, qu:,
en ass’urant Tintégritó de TSm
1 le
Maman
DONNEZ A VOTRE ENFANT
LES CEREALES QUTL AIME
-£H £ £1111111
Prepares par Ja QEMERAX» MBAS IKC»
% veste
L. Preetzmann-Agsertietrn
botone de l’Etat Haitiei»
«tal Ut — 59J® Souicia»
¡•^8 tete
le Mlei 10 gatadas ,, t® Cmpaa i
Toe® chacea dés as>loaB^iM
Adíeles s» Mte! 4» tet talaste,
Wai la teM® d» l%at HcáSe» é pataasfe*»
^®^d«inee.
LA GDBBt- -
LA HAUSSE Om IKBW
* I£
ahum Bafbancemrt
i-oiraaurr sa route
ía quaute est BíCHANGBE
£T-t£S I«IX SONT l£S MEMG&
AVIS
Pour vos voyages á Cute, Curado Aruba* La Guaira et Etatk-Wui*:
L. AL ROYAL DUTCH AIR LINES Tel. 2862
Pour assurer vos áenrées, vos expeditions:
LOYAL INSURANCE *' OAIPaNY — TEL23S2
Pour assurer vos maisons eontre incendie, tremblement de terre> etc.
dOYAL INSURANCE COAÍPANY — TEL 2362
Pour assurer votre voiture centre accidents* feu, vol, etc;:
LOYAL INSURANCE COMPANY — Tel. 2352
Pour les Polices d’Assurances des malsona suivantes* nous faisonsje
*rvey* et si 1 is polices sont payables en Haiti, nous to® remteursons
pertes sub-'es directement;
i ' ..L INSURANCE COMPANY'
¡T.LMES AND MERSEY MARINE INSURANCE lAd. _
•I'rrL* CENTRAL INSrRANCirCbTLta'
;-'T.\R INSURANCE Co OF AMERICA
FEDERAL UNION INSURANCE Co. -
- BAMBY-FIRE ET UENEPaLINSURANCE Co7 Ltd,
LA BRITANICA Cía. NACIONAL DE SEGUROS
Cíe?. CUBANA DE SEGUROS EL GLOBO S. A. '
THE BRITISH AND FOREIGN MARINE INSURANCE Co, Ltd.
AMERICAN AND FOREIGN INSURANCE Co.
QUEEN INSURANCE COMPANY OF AMERICA
LANCASHIRE INSURANCE Co. Ltd.
THE LEGAL INSURANCE Co. Ltd.
NEWARK FIRE INSU RANGE Co.
WARDEN INSURANCE Co Ltd.
CAPITAL FIRE INSURANCE Co. OF CALIFORNIA —
- SEABOARD INSURANCE. Co, OF MARYLAND.
Mepsémmtmmí® %
S. A. E. & G. MARTIJN,
Import & Export Company.
Me blamez-vous
d‘aimer ma Femme ?
> Bite trouve toutours dea moyena 4» me read** beu
fe-ox ©t 4* me teoir en bos&e axmié* ^
■Av*c te Icdt SUM par.exs>apl»- ^te m* feát bc&M da
vantage de Halt e! }» 1® bols av«c plaisSr. I* me *ins
mteux, p2u* éomrgiqtie, plus rU. San cerdme fin et irate
vous fait «baque lote vide? le vene é la
?. S.— La piupcat de* boa»
me* tet SUM Acbet»*
un ferblonc mdourdlnal mtee&e*
Eseoyexl
ment des forces alilées en Afri
que .du Nord ©t la délivranc©
de la Patrie mutüée, se hatent
de crler: Pétain a trahL Ce sorit
reux-la mime qui, alors qu‘u-
ne population étaít courbee "
sous 1© jouq do I’ocoupanf, so
írouvaíent á I'étranger sous des
latitudes plus propices en ié-
nfgrant leuis malheu.reu>* c©m'
patríotos, qui prenneot aujour-
dlhui-attitud© de-juges-eB pro-
ftey efMtut eeo# «»i
tanlii
-■i'a»-
iucsux m»!f®ar» «n scin» a
1 pamtaRi dévié d« aon bjii.
1 low 4® rojrcir cetei q*u'on vor
¡ land eondanvnsr »t »aHr, el!»
l'a piuló: grandi £11» a inte »n
¡iimíeie das te» que csrícdn»
avalen! ísiut d'lqnarw. EH» a
SHominá ¡a visaga d’u» Cb«f
dXtat qui, m déjate de* lour*
des xmponsdhMtéa qu'impo*
soft un© tell© dédsfon, «vaU ac
o&p\é te difíkál© mission de
icmver son pays ©t do travail*
ler & sa liberation*.
Cortes, comías i© dii Loute
Haugior dans son mvjuqei
*Les Accords Pétaln-Church'll*
: Si Farmigüco nest pa» au
compt»-gloir® d© la Fr «&t ctu main» r-vÍL, íu ísuul :u uiuun&jaa«nt-v*ab-
Non; le Vainquaur de Ver*
dun, n’ct pos ira hi. II n© sou-
rad bah j la Fiance, sa 2atrj*»
pour ic.q.if uo i a sacrífté son
honneur, reputation ©t sa
personn©. Ia? condaran©i, c'est
«íoufer un autre martyr© au
long mattyrolog© de la Franc»
yez, íl íaut que tes querelles de
partís cossent il íaut reformer
ninion sacrée, il faut former
un ícuscectu pour gaguer la
Paix puisquu vous avez quand
mém© aagné la Vjctoire. Quel
que soít le verdict da tribunal
eppelé á se prononcer sur te
sort tte Pétain, son nom ilium?-
rora FHistoire de la Franc©
e4erre!le!
Edi©worih---tebrr:BCKERMa::
Lettre d’un Abonne
qnon devine
Port-au-Prince, te 4 Aout 194$
•-A-monsteur'Entest-Gr-6bat:vo^
•Directeur... du "* Nouvelltete»
Bu v.'ll©,
-Metns-ietir-le^Birecteur.
guére a certains examinataois
passrlonnés qui prixent plateir
.a. l^-iair©...^houer~©a~~vu«-d!©-
leur barrer le ehemin. Ce nW
Tv*
Votre anicio ni
eí Docteur■ perú c< . v
No. du »eud. 2 en r An¬
eóme, me jo”te a vo^ 4 * e
cus deuv .anos q4^ v.ws
prie de p.c voa.oV r*~ r
dans votre prochain numero: i
Mes classes psrimaires, te
les lis da.ns une province-, a
un© époque ou l'éléve étn‘U sil
muié-dems-ses étude©-par une
commission d'exam’ínateurs
<|ui, chaqué trimestre iaisaienl
un© touxné© d'mspection dans
tefe ©toblissements scolaíres,
i questionnani XTa hasard quel-.j
ques ©leves sur les matiéies
, du programme en vigueut,
I C'est entre 1920 a 1928. En
| ce temps-Ia, un bon élevs de
i la ?éme, est-ce parce que sen
’ travail étaít surveíllé de si
i pr&s? valaít, sans exagera-
í tion, celui de la 5em© d’au*
jourd'b'ui
i Eli© venait dtetre’ ’ pérTmée,
: répoqus oü 1© c^tiñcat de
, fm d’études secondaires cías-
sigues qu© délivrait un direc
íeur d'établ i^ement scolaire
reconnu d'ublité publique don-
; ricrit acces crux umversités, l:é
peque b laquell© nous devana
la maforité de nos grande Mcd*
tres, de nos grands inteliec
' tuete.
I tes choses avaient cbangé,
Maintenant lis sont légtem nos
feunes qui, comma Laneavt
f Pécrn, ntent pos de certifica!
lére et 2ém© partí© auquel don
ne droít rexamen ©ubi devout
un jury determiné el qui ce-.
pendant peuvent, aprés avoir
feulvi dea courts dan| nos Fa*
cultéa, se présente? aw sue*
cfci aux exetmens ctnnuels et
mériter asnsi d'etre ü la fin ro-
qus avócate, médedns >>u ín*
■ qéníeurs. Ce sont aesurém^nt
de bons élMente qui ont eu
la malcbanoe & se heurier im |
'certe'S""'p'crg""'uhe"accüsa'tíon ””én
i a r que je porte. N'avous-
l4cus pas enrugístré plus'eurs
cas- • oü ' des candíduts " mjuMe-
fífnt evinces durení en appe-
ler á des crutorités compéten-
wi pour obtenir leur diplome?
II íaut souha.íer le retoui ds
lo vigilance d'un© commission
o inspecteurs chargée de con*
irolér" lé "progres dee eludes d©
l'éléve el déla"cohBancé qüon
fvusait autrefois au directevf
d établissemunt seconáaix© re
connu d'uulité publkpre pour
remission, plus conforme ero
mérhe, du cert'fícat de íín á’-é-
ludes seconddires classiques,
1.a place aux íaveurs strait
atesi formé© et ce document
obienu de haute lutte- nc tar*
: áeraii pas d devenir un© at-
! testation sincére des connate*
i sanees acquíses.
\ Un Lcrneau Pean qui s© ?é*.
véle apte__á conquerir te ara*
eure
ds de licencié en Droit n‘au-
tail pas Ma d'smpraníer 1®
rd.7í de son íxére Veignsau
pour a’inscrire ó» la Faculté ds Droit
i -Eta tout cas, le resulta! lavo-
!rable d» s»s examsns M don-
’ naui droit á ta lúe-ene» seta!
les préiris!ot» ds la Léglsla-
í don scotaire, San EjtcelJenc»
I ta President de ks BépubKqu»
qui, depute sen avér.err.ent
re cesse d’encoarager les leu
n«» et d'honerer le mérite au¬
ra la borne, fen garde Fespé*
ronce, de luí peadottnar- son
petit man&g» de «débrouil-
last!, ®t de W déeerwss so
commission d'crvoeai sur le vu
de sen dipldme de lleenctó.
celui qui éteút a ía peta» de-
van! étre d nsonseur.
Becev», Monslrw 1» Direc-
tear, mes salutations dlstin-
fuéwt
1 m ABONMS
eres

Special* “Le N®uveilisteM
3 Sil POMES DE RADÍO* 0» NAÍ10N8 tfttiífe, Pñ&A
tetras sorrvmt* dans tooths :
-SÍñriér«'~H«uré
PABÍS 8 Asta— O
íirtné fiifflr par tanx
1 importaste
an accord
í»pH» l»
: ,.<* «S-
téastef
tétalo
ava it ccnciu
Vichi
Franca.
¿ GkKífSMi mtsíMi Mi
sísm <8® fSssSttos. a Vichy,
* «t l'Joaieal I«m Oftwnefc ornelen
gecrétaáv Gistei d® ia Pré-
tetance, cdíirtecní qm-ViaUa*
méámim ¿tosí U*d Halifax,
íacguon Cb-c-c liter áii avoir
participó aux pomparía» atrae
lord Híúííaz peo lo truchemeni
da Ministro da Canada á Vi¬
chy, Píen* Dupuy á iff íífl do
ISK0. ChcvoiPor dte gue hard..
Halifax ¡ui a Ícií setvalr par
tierra Xhrptiy que ¡’accord de¬
rail raster sor-o! jsoux le® alie-
mando,®! quo Vichy dovait man
rrer ¡’apparent:® «¡'une isusioa
anee DOTUira». Che vxdli©r dlí
que dcm& un message, Lord
Halifax écrívaH; «Nous, m pau-
"«varar-pas--2©s-
■ ■■*brm Yun ée VGiiírz, .Moü$...d2-...
â– attms avoir une altitude appa-
«•route de disaccord, muís cu
«dessous nous devoid tester
•-amia-»-m-SeÍo:r>-i&-t¿ahCx'g-.^gp' ne...
ChsvaUier, Faccord
execution et c’est c
ful rr
? qui
dBleeiiáT' ífdáláedl^^^oüt" “átá
détruii» p$x un» seuls boiasir
a xévélé Spaafcs darto .si e^i-
taifa pftictok iw 1# redd de
-tadL....... ....... ;
WW---3WK— lA-sadlo-e»-
■ Moscou a rapporté qu© solos
©ér©r tos Etats-Urús «i la Grao»
4©-Rr©toqa© n® torderani pm
a iscomaaitre I© gouv©mem®B*
roumato du Pocteur Pepee
Gk» qw «a stomlis# par to
partí communkis roumcrin. Le
Kremlin e recezmu &2#r c* gou
vamemont. On croii cuasi que
Washington, Londres recon-
naitronl aussi ie gouverne- :
•í • meñi-aufe-ícHI®ñ:::tóimé:::saus .jas....
«uspicoa de Moscou optes roe i
. cupaiíeu do Vtomie* par Far* ¡
mée rouge. G© ppfme)H j
©si préside par 1© Docteur Hen- -
r?er, leader socialist© et
comporté' plusléum peimnnm
Fies du partí communist© au-
tnchíen quj es! un partí mino*
'rrídué'"'d¿ms'‘-'l©"pcrpsr'-£as—ob~
¡■■ferrctí&UTB pensont que la re¬
connaissance de ce gouvei-
nement a été décidée á la con
íérence de Pcsíc.^m. On ne dit
rfen-efrco?-&-de&~gou-v-&memeii.ts...
5
fes* met am novaos troncáis a©
traverser le Gibraltar.
WELLINGTON S AoÜL— L©
Parlement. do la Nouvelle 2^0-
lande a ratibé la Orarte de
San-Frai'ícisco hfer.
LONDRES 8 A out, II a eté
revelé de source a^'orisée que
dos saboteurs o”'-*? oxo'’’’
...caertes at dsa borrJoaroenr.ntr
"cer sr." cv Te¿ .='-•?= en TJ^
veg© ou !er allcma es wor¬
ms’ ’cner.t le borebe c*c*n.a '
emí empécr^ c~ «
cene oornhe conire i Angletsr-
WASHINGTON 3 Aoí
President Traman est
Liar soir d Washíngtoi
SAN FRANCISCO...
gné anglais© matn
dio de Tokio a ©mis
pro-nisses de Budapest ©t d©
Soba.
NEW YYOKK.— En sa qua*
Uié de président du consei!
oes commissaires du peuple,
Stalin» a eu une conference,
cvec le Dr. Soong, premier mi¬
li í'stre chináis imméd'ccteer.ent
rprés son arrive© ó Moscou.
Oest la radio de Moscou qui
revelé la nouveli©.
LONDRES.. . .. On annancí;. llar..
nvee a Lisbonne de Tex-roi
á boid
pav'üor:
appareils seulsmant. trans
•-•■bomb^::=• -pmsm m-
téalm&r autam do éégafa fit
-l$Q~&x$pmíx>TkmG¿fy&o& vokmtear
T
taimes d© bombes explogríves
.fcL.,iacea.diaf^B.
W^^IINGTON.— S^ob a-
n© communication oMcseBo' da
Départémeaí d'Etat tos ElírtS”
Unís, la Grande-Bretogne eí
la Franc© ení 4éd4« d© «épa-
ier l'Autrícbo compíé^e-mon? d® 4
rAllemagne. Un communique t
slmila're a éié publié BÍmnl- I
kmésusnt á Loudxas, á M«- f
cou ©t á Farts, Ce comxauxtiqué I
« révélé . qu© - rA.utr;cn@ - zma i-
divisé© en quats» 'sonus á se- >
cupation aiítsi que lo car. no •
Vienna. Cependant .’A:, r -
che ser a administré© par un \
gouvernement local sous >.
'SupenrsiaFjr"dhan""conseil ii
control© allié.
MOSCOU.-- La radio d<
Mosco ü-cr--ctrmorrCé~airfour¿"n u
cu© le© .o&ciels 4© la déléga
t'on chinois© comprenaut a
premier ministre ©t ¿© rru:¡ sr-;
des affaires étraugérss de ic
t'A*Mablé*.
tSulM)
|l
p# I» áfe* taf «^etó»a«
4sia SSsw^itolí», •
llánt -oxoST amfiK-Si «Brt
¡aow.M-
ovm «s# ««tai# imeám. I**
í^pKl#» «Mí
WTSi535«!i~«vaV
frijol» Se* cffid*» M«b3»s
¿« I» Délégffíion aux dólibéra
4aftg.a4®„fló*dae>a ...comaés, &i.
mim-ctxxútm d« la Cáolé»»-
•c#. Cateio*iM!»_lBmaltaea..
-»»"4w-4toi»»as~i» ao». .3.
plus éié étrangére ©t uou» n©
.Bausltó áiraáíoRb* mmMk.
qu© pour ©be oux écoutes des
lufemcctious 4© prese©.
Le® chicmiqusuiB, en ©fiet,
f s© ®ont ¿mus a la nouvello
j dm jx&jml ú& veto crdopté^pqL^
I- le© grande ó la Conference de
i Yaiks ©t ks dismissions cmtour
I d© la souverameté ©t de l‘éga
f lité des Nation© ont atíelnt u-
n© hauteur fell© que Ies jéa
'itée- í’oncrékJa ohí- fail Aplaco a
í d©s concepts
rreques
í Nous avons délibéréníeí.f a-
\ b-‘Odonré oes régions, pour
l xechercher le cxrroete?©, íc
I ssrs eí *a poñée ' el© lo Ch '®;
{ c©s Nations Unios, ©n fon'-* o»
"Journal i
du
cadre
re cetr© Pays, dans I©
?a sécxrritó'COlle'CfTV©;
Tout d'abord, noire atiennon
a éte sc-Uicitée par la volonln
des délégués d San Francisco,
d'explo.ter Ies erreurs de fej’r
-de-vaiicters. --Hs-on-t—voulu-s-e-
"Sroik
gailíé ties Etats, mm
au- contrcti?©, noté *rvéc un©
:-©Bti4r©::vS£zfi^afiím:;::Térgani«a*-
íion ©f 1© mod© da ¿©eraf©-
..mesi~íks....iug:^..- L@§....magi3t.
-kataoompo©aBt---la---Co^ sont.
chofais, «&am égaxd á 1 emr na
jotpssant de la plus haute con
'siáérctíon moral© ©t qui réu*
nissent les conditions requises
pour Fexercice, dans leurd
.p,a,2®..xespí>ctiis,. ,dé3 .plus. hau.
tes lonctions judlcictires oa
qui sont des íurísconsulies pos
sedant une competence noioí
r© ©n mcft'ér© de droit inferna
tíonvb. (art 21. Un tel mod©
tin raerül&mmú n'écaxt© póint..
ttement acodé ‘ les petíts Fíats. Bkm au con
; traíro, ü ©ntretiont leur» espé
T’.C'ís n Fombr© d© kt bon¬
ne lo?, de® grands Fíats, rnhus
•res d’éguíté do plain droit.
ti's’évtúBm&r'&'n dífnLtve,
au© la Chctrte des Nations U
n'es, pour tous com qui %on\
Tnütns--premé$''"''t5e"''"a vre realist©. Elle consacre,
tí© solennelle facón. Ies droits
ce fous ceux qui — vivanís
.au--moris...,v.,™_.aux--h©ur©&-é'OOS-
o'.o de Roumanie
na vire batiant
vrtrnoL
ia HaH
Avec la rest a nation giaoue.
te de l'ordre á la suite des -c.
Les désasfreuse© qui se scat
cccumulées deas ia ville c;
Huashíma par Fcmploi per
VennerrA á'une rtouveil© bom¬
be, kmái matin, les auted'es
ne peuvent pos obten ir enco¬
re des xeriseigernerá& com
piéis .sm.Xhn veigur. ©, ¿ m...ponos...
subtes par la population civi¬
le. Las agences de secours mé
dical de© districts en-nro:,-
rants n ont pas p- ¿.sn g.er
encoro moins idenüi.er les .
morís, les biessés. Le choc pro
áuít par ces bombes ©st tene¬
ment ternficrnt que pratique-
meat tous ©tres et aaimaux vi-
v-ants sent desséchés ]usqu’á
©tr© attelnts de morí par la
chaleur el la pression engen¬
dré©© par Fexplosion. Mora ©i
blesses sont hrulés fus-
qpFá'ne'pas'po'uvair'étrs'idsn*'
J¡üé&. Lm autorliés médicales
ont Ies mains pletnes et ac¬
cordant tons les tfoins possi¬
bles dans le& ctrconstances cc
tuelles. Les effets de cette bom¬
ba soní considerables..... Ceux
qui étaienf dehors ont éié biú
Im jusqu'd la morí tondis
qm ceux qui se trauvaieni
dans des maisons om été íuéa ^
por un© chaleur el une pmsr
&íon in dascrlpiibles».
GUAM— Un© super£orf«res
00 TOkmte langant un© bomb©
■atomique «a compléíement dé-
trail* $0% d® Fimportqnte ba-
#© miiítalr© nij^pon© d© ‘Hiros-
shfma selon un© iníarmatoin
obtenue d© source sñre.
GUAM.— Le générai Karl
Sraate a avertí Fenneml ce
mafia qo© plm d& lüO &-2$8
memI prif© ét áev^wr plus de
bombes memo plus daeh’ucfri
m sur les villas faponolses.
Pm of!tour®, tos détalls suh
vanto cmt été comtxmnkfués
lm émfttmddvm é
m "-itoa
S la A--
Dernlére Minute
8 AOUT A 3 HEÃœRES P. M.
¿ViJav'JJ O hwi \OüJ;. -•
v© ivüi.ísue iviOioiov o w.¡Vw
cu©' "i rímwussútivuí as*..¿upen..
j-v-ut .w qs4^? j víOt
■j.e gu ..o --x v; -e ¿ J-
Ov'Í’.íhüUt? i ¿fflpjc»
ítOV !-
wU¡»
*'1'^
q- * s
p.oposíUQiis o© r-a.x ou jopo:,
4— b© xureni pos accepiac3,
©i qu© i uiUmuium Angio-Am©
riCiinoCrunois cyan! ate raja
v¿ par ¿& japón, dussis en
ttau en gatue cotas de
sm aúíms>..: pour...qaea«..une.
; im rapid© au CoaiLt.
| Nbw-yOBX.-- La commis¬
sion feaeiaie des comxnumca-
tons americaines a capté la
tacho de Chungking annon-
! gant que lea forces ch.noLsas
ent recapture File de Kuhiaug
a Fembouchure 4© la rivlére
Min au Nord Est d© Foochow.
NEW-YOÜK.— La commis¬
sion fedérale des communica¬
tions cuaéricaines dans une
depéche do Guam a rcrpporté
qu© les formations d© supsr-
■íditorWW^VdltHitoS' •«métlccti»-
nes ont encore atiaqué la re¬
gion. d©..X©Iá.CL©n opéxant des
coups au but sur la grande usi¬
na d'avions de Mushinetama,
SAN FRANCISCO.— La com
mission fedérale de© Commu¬
nications ctméricames a captó
¡a radio do Tokio prétondemt
que Hiroshima est uno vilie ou
vert® et quo par consequent!«
américate ottt causé une bre¬
che á la lot international» an
eítaquant ce centre qui ce pue¬
dan! »»t comtu comma un grand
arsenal ®t un dépót de muni¬
tions.
PARK Officfcflemaist Ü a été
onnoneé que le» fenusee de
Pétaín et fie lavo! ont été in-
tenrogées par les oííitóels de
la haute eos* de justice, Síes
ont éi$ mxmém é’avok m¡-
ttatenu oartadoaa rotations a-
■««c Vmmmtá.
GUJMH— T>mt sources oífi-
cS«^í» iménhsfámt OBt révé-
lé «tujouril'lmí que la bomba
«teraíque -wl bsauwup plm pe
&* tju'on !e cosit M tju'ella
peal Ib® teasporté® por n'Sro-
bm®mám « i
cu local de l'ambasscdt a ve z
le general chinofa, Haiung Hi.:.
WASHINGTON,-- L a" ¿té
fcvélé oíñcieilemerit que la
President Traman a sign© au-
purd'huí .la chart© lxuo.u-
unies qui a été off.c ©Ferae.’?
at fiée por le sena* arr.ericr.r.-
NOT-YORK.— Lo radio as
Madrid a ormoncé au/yura'hoi
qu© Ies d.eux ministros coua-
.borctioiiistes. ¿©...Vichy qui a-
vaient accompagné Lava.1 er.
Espcgne, Abel Ben aid st Mau¬
rice Gahoiáe serón: «?r.vcyes
bíemet dans le Nord Crcesl io
FEspagne.
WASHINGTON,- Le Depar-
temen! d:Eiai Américain dans
un communiqué oñ.ciei a dé-
rnenn ce rrúái les rumeurs pré-
tentíanl que les regions devas¬
té es. par. la. bomb©. atomlqu©...
contjnueraíent d ©be dange*
reuses' duiam un© period© d©
?0 ans a cause des ©beís ra-
d.’oactiís.
" PARIS. '--' "Le général lean i
Bergeret. anclen nurástr© d© :
Faii mam i© gouventement de :
Y.chy a revele aujourd'hui au :
proces du marécha) Pétala les
efforts qui ont été falls pour la
reorganisation des forces or¬
nees írangalses aprés Fairn's-
tica. H a révélé' qde Ies Ffcih*"
gars ont pu cbtenir des alto*
manás Fautorisation de cons
Huir© des avian© et les pilo¬
te sjecurent un entramement
carter du «postula! acaden
que* ©car reediser urs organs
me etfcienl, capable á Voceo
s on, non seulemem de pren¬
dre das decisions mens den
''.í-suxer I execution. Partís-a
la recherche du bras séculier
oont parlalt Aristide Sríand,
Ce bras qui manque :t a la So
tiéié des Nations, lis en sont
venus á la creation du Con
s©5 de Ségudté.
L© Conseü d© Sécurité est
un organism© d© coercion
C'est un Comité exécutil, un©
sarta de moteur d© ]a nouvel
to organisation du Monde. S:
.son-institutíon-et-©es pouva.TS ■
portent attaint© aux príncipes
de la souveraineté ©t de Féga
Lié juridique Eíats, ti na
cues, n'ont pas desespére de
tour patrie ©1 d© la Déme*.r
tie... Et ils sont nombrsux
ceux-lá qui ont combatía et Vut
té pour assurer I© respect et
la garaaiie des droits .de tous,
qui ont touiours voulu conci-
27 SEPTEMBER
vénamants mil j taires, parti cu-
feteemist lq réstotance & Sta*
Jingrad,:.;«»t co.u¡ rió. aMomeM
c'ftocte to motreti de la popula
téosti».
«Dhser ©n Fhonnour des R©-
p^tentarito du Facto Tdparti
to. .Un© iourda otmosphére.
ha seuto chom h aotor a été
to bévuo de Cavgllero,
. «Essaya:nt d@ charmer. FAm-
bocadear Taponáis, ü lul doit
na des nouvell©® du suecéa cr
Stalingrad. Ifa @u vinrent h
se ¿tiro, &n angtoís, que Stalin
grad ...avail capitulé. La -can..
v erseftion courut la salto el
parvint am cmülm de FAm
bmmúo Mlomanéo, «mbar*
rassant Cava 11 ero,
- - Le Généreti Taponáis pré
sent© ses congratuiation© a
Fcátaché mílitaíre altomand
sur cat!© victoire.
UNE SUPPUQUE
AU CHEF DE LTTAT
Nous avons regu ce midi en
r.otre Bédaction, la visito d'ur
cíe «bois d BruIéT* qui nou¿~dhf
expose la situation qu‘ík con-
hontenti avec Fctpplication
du Décr©?-Loí soumettant á uno
licence tout índividu se
Fvrant au commerce du..
boís etc., et du Commu»
« CastoFtani, uft
C;A m'er.voto * fr
r.ost c su: to
!. ouv©:| dos
neilexaant, j»
venté coto. 3
dé doulour», to
Mtisfiolini eot boa t
Cité de travail n%
nué.*
• • «fj¡
7 OCTOBtB?
*nr. ?mi««
.««Itwmioc;
que Baadha, «(al
par d«# wxma^m, I
Himmtar
»ur la point»
mata «nrt et qu»
,!au @t mata
¡ sag® Hitter le rep*.
JOSEPH i
ET SES â– 
SOT Ljt |
te Comité de
mmU Hatiaao-A
pas moins vrai, qu© Fac rFadRqus pour sacotld' thé^tro
Her ¡es ígées de pioqres avec rtiqué des Beciétahories dTtqt
tos intéréts de moraliíé, de ¡ oes Finances et d© l'Agricuíhi-
conscíence et de justice, fondo | re, relatií cm tañí pour Vahara»
ment necessaíre, ind;sper?sa- íce des arbres.,
b'e .a....toulea_le.3....sociá.tés... c.vA- f NQ'ae....pu.blierons bieníot !a.
. sees et' humaínes...
A ce propos, on peuf se rap
pele? Fattitiide non equivoque
pr¡se aux cotes des Etats-Uois
rFAmérique pea Monsieur le
-Prés-ídeat- de-■ - - -la- RépubHqtto,
Eiue Lescoí, a une heure ou la
guerre promenant ses ra ve¬
gas ©n Europe choísissait le
Cidéquati -Le—marécha] Petmn
ionneássait toutes ces znaaceu
ires eí les avait approuyées. 21
a ajouté qu© des agents irán-
cois étaíent en contact perma¬
nent avec le quartíer general
ce la RAF á Londres et ioiu-
líissaient des informations sax
. les. difíérentes. activity de la
.Lnítwado, on France. IF q. ajou-
íé qu© le maréchal Pétctin four-
rissait certains fonds «secreto»
pour le main lien de to force aé*
ii©nn© frangaise, 11 a révélé
qu'ctu moment du débarque-
mení d^s forces anglo-améii-
caihs en Afrique du Nord, i I
avail essayé d© persuader le
maréchal Pétaín de Vaccom- f
pagnex .mofa que celui-ci au-
raH refuté caíégorlquemorti
en luí íalsant remaran©r qu'ti
y avail encore plus d'un mil*
Fon ds prison niers aux ma'ns
des altomands. Le général a
confirmé par ailleurs, Ies rup-
porW’que le maréchal au mo¬
ment 4e Finv^skm de i'Afri-
c.ue du Nord aurait trausmto,
un message secret aux tees
canqafam leur ordonnant de
tosser le leu.
croad ces..priuoip©s est....com
pensé par la garant:© de sécu
rite que le Conseil impose aux
Granás Etato d qui incombe to
resporscbüité du maíniien ce
■to-'-Patov ’'
La non-dísenramation. racla-
íe qui a été incorporé© dans
Ies aríícl&s 1, 23, S3, 62, 78,
sur Fheureuse intervention au
i President de la Déiégation Hai
j tienne, aura cussi pour eífet
: une juste retribution de sa-ai
re' at"un“égal" iratfemehtipour
tous les travqilleurs, d quel-
qu© race qu'üs appartiermonti
Quant au principe dé la non
intervention qui a été proc.a-
rué a kx.’Coniérence de Moa
íévidéo et confirmé d Fartícle
7 de 2a Charts des Nations U-
ríes, IFa été consldéré ©n fono
t’on des exigences nouvelles.
Lo Conseil de Sécurité, en eí
feti íeza, sil y a Itou, des re
,‘cmmandatlons aux membres
des Nations Unios en vue de
íavoriser:
Le relévement des
lettr© ouvsrte culis ont resoec-
tueusement adresséa au FrésL
cent de la Républque, pour le
supplier de les classer, vu Ies
pen:©]©? conditions de ¡exir pe-
ti; commerce de pieux au Fort-
Saint Clair, au-dessous du ?a-
rií de 200 gourdes, tout córa¬
me les ache-terns de boto pré-
eas.ga.it. l©.....C.onfineixt.-Aml-.
ncain. Or, dolí aussí se sou I
venir ces. sacrifices sans nom í
mattoation radí»
cc«léróa«a*, «p| i
leurs accompagcéae 4$",
monsíratloc» apéekktk#
paréea é -cetts- §& %
lea 23, 24, IS, 2$ #}f «¡1
5 lis, p. m»
Lo Fuhlc
cíeux 'tels que caires, ocajotr¿ ,'fnviíér muis ceui í
qcuac* _J-naient-í»ce«oir u&<
‘ploSfr ¿‘tiézmet i
son séjour d 2
1 lo Dívtotou de i....
reau dm Maim 1
Caines*. Wa*ji.a»,i £
noncera un© B¿r.» do c
cea sar tía ProdscSoi j
phonique,. i
Tres wi:séta*ta»3
de rcdiediífuaioa, Mr.
Bl®5.-Í
gíoad»- ét i
m Mmnmmm vom
wom m vom r
«ci) ím iBievenseiu dea m-
voauz de víe, le piel» emploi
des conditions de progrés et
de déveioppemor! dans l'cr-
c;i& éconmniqee et social.
b) la solution des prob’é-
'.T.es iníernaüona'ux dans les
domesnes économi<|us, ■ so¬
cial, de te saneé publique st
cutres problémes; connexes, et
la cooperation internationals
tare inieliectuelle st de 1 educa
iten;
c) Le respect uriversel «t eí
íscüí des droits de -horrarle et
dss libertes iondamente.es
pour tous, mm distinction de
race, de séxe. de tange o ou
de religión.» (art.SS)
Nous «urioiw pu terminer icí
notre rapport, mars le stertut,
de ¡a Clour ItttKmíftfciiiate «■
yaot ms pour vos Cesaunissai-
tm autont dlntérSta qt» lo
Chart* cfont ;1 fait parti* teté
gran» et 4 laquelle ti taime
un a»pe« jraiditjue, a été 5‘e*-
Jet de notes «teropalet»® attan
S«. -
Sí, é T«jKnBe» ta fe Ch«
t» Tpapemm dita, hteMiid» .
Pie qu'ii a ¿emendés au peu-
p’e ¿e consentir, dans Ta**'":
•te--da" retcuT" des""]rb'é7T#37
La Charts des Nations U-
nies repond aux asp rations
des peuples et surtout des pe
í fits peuples, puísque grace á
; ¿a íídéle application. Fon ne
| revena plus la douleur des
’ meres, ¡a Pistess© des ¿pau¬
ses. ie aésespoir des families,.,
¡angolsse universelle...
Cast sous Fempire a© ces
biéves considerations, Mes¬
sieurs Ies Sénateurs, Mes-
s'eurs les Deputes, qu© vos
Commíssaíres ont concha a ce
qu'il vous .piáis© sancílonnor.
’A Chart© des Nations Unios
sur rOrganisaííon Iritematío-
nale adopté© á la Conference
tenue á San Francisco du 25
Avríl au 28 Juin 1945.
Fait au Palais de FAssem¬
ble© Natícnale. ce 4 Aoüt 2945-
l© President;
II n'est pas de doule era©
■ir supplique sera l'obíet de
i la haute et bienveillanie solll-
‘ : tud© du Chef de TEtai, la
a’-’-p-art d'entre eux- étcrrrt • de-
¡ malheureuses farmmefc, qui
j pelnent pour vi vre honndie-
í rúen!.
Antoin© PIE3U2E-PAIÍL
Le Rapporteur;
I Adelphin TELSON
j Les Memores: F.K2BNIZAN,
i Elis- ITBTAGE, A. â–  DURAND,
| B. ORIOL A, PAUL, L.
í CAYARD, L MAGLOIRE, F.
IAFOREST, Dr Lotus PUHT.
PENDANT LE CONGE
DE LTNGENTEUB MENOS
Pendant ¡'absence de llngé»
T.’sur Menos, on congó de ma*
ladie, c'est ITngénieui Alphoit
s© Qualo, Directaur-adjolnt,
quí cssumera to Direction Gé-
nércle des Sarvices Hydrauli-
ques.
Comma chacun ie salt, ITn-
génieur Qualo n’est pas nou¬
veau dans ce service. D a été j
précédemment Dlrecteur des I
Services Hydrauiiques d© Port-
ou-Prince, Pétion-Vill© et Karts-
t coH.
Nous somm.es persuades que
grace d sa competence bier.
connue, á m feimeíé eí h ses
manieres couxtoises, l'Ingé*
n:eur Qualo ne manquera oa*
de dormer plain© sa&rfasctlor
cm public tout en défendemt
scvupuleusement les intéréto
l'Etat.
presence a ceito dé»
ftmm peuvent iisS
partir de V©ndr©41 :
Comité d© i
tiemo^A
tour tideet de â– 
sera visé d
Le loca to
sera uitérto\ir©ta«jt -
A PROPOS Wá
Lq -numéro 714^,
W-SfttlOO gta* tU í
d« dUat Hffiiioa ed £
iot d® Mi nauj.ph» jg l
bilíat vendu por
zimo Ateto Jean..
ni® Amériooin» 8s
AVm <
Sw demande ét !
dienta Poramou&í .
i*sdi 9 crtuioai 4 tí
bean*. P*. M. 1« a
production »IA 18
T/EU3C VSSmES. o
Garbo. Entré® CMj
aso
Si
SAGE m
pécédMBfaer.t eet t
lid».
MOST DE DEOASSE MOISE
Est décédé lundí tans la nnh.a
Ceicey ÍLéogans) te grand plan
*s»r Déctesee Mota®, Medra de
Kcnscoíí. I* eademe o été
bonsporté 4 l’A®il» ,_&ansaií
et les íunérailtes ont eu lieu
i hier opsée-mídl a VEgliee 9aln-
' io-Artee. a 4 honres.
Dieloeee Mota* íut un grand
taroiltaar et «a «hormant ca¬
rnerada? Si a imprimé 4 Xfcne-
coff fcnuwr 4e la ten» el beott
coup de poygtma «at proílté ta
wat cotinalMaaea» CKfrtcote*.
tie NouveÜifae» présente *••
cestalécmee* é m famiü», h
m fttee» Jwtía, JUbad, Déstr
el Prado* Hereda, 4 IStee, Ve»,
tmef0éef,