Citation
Le Nouvelliste

Material Information

Title:
Le Nouvelliste
Creator:
Nouvelliste (Port au Prince, Haiti)
Place of Publication:
Port-au-Prince
Publisher:
[s.n.]
Publication Date:
Copyright Date:
1945
Frequency:
Daily (except Sunday)
daily
normalized irregular
Language:
French
Physical Description:
v. : ill. ;

Subjects

Subjects / Keywords:
Newspapers -- Haiti ( lcsh )
Newspapers -- Port-au-Prince (Haiti) ( lcsh )
Genre:
newspaper ( sobekcm )
newspaper ( marcgt )
Spatial Coverage:
Haiti -- Ouest Department -- Port-au-Prince -- Port-au-Prince

Notes

Dates or Sequential Designation:
Began publication in May 1896.
General Note:
"Journal quotidien, commercial, agricole, litteraire et d'annonces."

Record Information

Source Institution:
University of Florida
Holding Location:
University of Florida
Rights Management:
The University of Florida George A. Smathers Libraries respect the intellectual property rights of others and do not claim any copyright interest in this item. This item may be protected by copyright but is made available here under a claim of fair use (17 U.S.C. §107) for non-profit research and educational purposes. Users of this work have responsibility for determining copyright status prior to reusing, publishing or reproducing this item for purposes other than what is allowed by fair use or other copyright exemptions. Any reuse of this item in excess of fair use or other copyright exemptions requires permission of the copyright holder. The Smathers Libraries would like to learn more about this item and invite individuals or organizations to contact Digital Services (UFDC@uflib.ufl.edu) with any additional information they can provide.
Resource Identifier:
ACN6482 ( NOTIS )
0012544054 ( OCLC )
000471641 ( AlephBibNum )
12544054 ( OCLC )

Downloads

This item has the following downloads:


Full Text
ei*üjt^l
te» m
M
dtej
re sa voh ?kj|¡
'crimen» fs'~ r-*fm
.es en nales h.->m
Francisco %
na Castsgsj^
n concert
i
-e de vue qus
.. ¿ii: «Les Ad|í
■u? pr«s des Qdp
aceta de
t =U veu e:,t r:|;
: s: rumión erarA
!ue ¡s'a
ifer-ude Xa 'J
-iu.í en plus íl
ent ¿0 poní m
>rév'>; pour Sq-2$
rivé. le posad
lots est tiros m
.tions en Gbg
sespéiées pám
popúlalo
aliar depxsdl
a 90 gr" "
es! par p& l||
autre... la ;
lire á
uée avec le ssÉ¡
?rabí9 ¡
a He mends n'll
sre !oycte£Vj
sur ¿a sihbJS
1, en un â– 
; á fa;re posr 3p§
raues de ;
-m? deja tíre
upp*2$|
du Maréchal Petaln a commencé.
Cornmentalr«s
asuBrasM
Ui R-Jas-s. *=• 5sr.-_r.aa
OT a de^í-er ~eur* dsra .*
mr.ÜÍ cais-"■■»•'
Hsss n ar. veyena espesásmt
Test"
Suprime
SOGÉ8 VICTOR—
RAYMOND TUBNIEH
Colis
PPstai
aux
-HAITI — FSAKC&
VIA NEW-TOES
Ceux qu.' o..
pOS id pOSc.^—«»
Bepp—ana gu/evant kr Co>
■fy-xa actuad ¿s Psitdam. Je
JWWto K.r.:*a» C=:nc*. T. V.
Soon.g, a ©u de aes iznpartcf1-
conferences cvec I© Moré
cnai..Síalip^.
la
un tres vista
. á régfer avec le Japan,
> a un prafsí de Pais pour
fe Continent Asicmque.
•• la liauidaíion ■ áu .muiíarlsme
japonais en Asi© c iDujours
C-íé le but de la politique étran
gars russe, el a noire avis, ei-
n’atSendra pas que les amé
ricains viennent en MarAchou
ile ou en MongoBe, pour due
son mot.
Depus ©'vjo' vjr.r
w£ J
E-mnp^
du co
; es» cuss, a rrr
quietudes
et c‘
qu'els jouit
_dos en Asie Lc n^_uqu«r
gérs ruase r.e s'es* oo,:
rs sur es ueieds
d expo s.cfcpo:
. m:per a .se- ape
Hussie et la Chi re
ne sent pas its C...SSS s’* toy
Mais, er ra t, sea: cc?a
tags ensemble ru area *ss P-. s
gonces Occidentales.
Avant Téhé/en, quena an¬
cláis st amédoaiBs &‘émmñ ré
uris avec les cbiaais au Caire,
pour discute? des
áu
Pacifique, les Soviets n'y a-
vcíeBí pos prii> pert, riétant
pos en guerre avec le Japar.
Or aujourd'hui, ¿1 est visible
qu'á lo Conferenvc des Trots,
d Potsdam, ii sera quedan de
la Guerre et de la Poíx en Aete.
Quelle plus grande béfente
diplomatique pent,subir le Ja¬
pón en la ckcomkmrn?
.11 dovlen? evident que, dé-
sonnais, une cooperation mtglo
Tussocméricaine va a'oco.iper
des affaires du Pacifique, et for
rément, au préalable, ii serait
tónsi question d'une coopera¬
tion militaíre.
les conditions de Perú?, e.n As;e.
bépendront de la situation suli-
¡taúe á la fin de de la guerre,
li ne peut y avoir de diploma
Se en Extréme Orient eerns une
stratégie m ilitaire.
$1 la Russie doit entrar dan-;
;é conflií cc-npe le Japón, í¡ faut
quelle se decide, car les torces
combinées angio-amérlcai nes
sutil sent pour tout régler d'ia
six a iieuí mois. H ne íaudrait
pos que riníervention russe
werm au secours de la victol
¡es iictnne- cíe i ©tre r,. ,,e
-ent Hura. s„,£ .•
Ppétíes se sota ¿ere--«es
vant que ie Ministre es .
truction Puouque se resigno a
roarmer un títuJaire a l'Er.se¡-
qnement Rural.
Oeux spsc,aí,st's czs _ . n :
la íonctiOn. Notre am¡ Rav^o-n
aer qu u< e -
a assume mteranat a ,.a ú-.r^
Pou' se pe- c — ^
Le ses ¡_ac p-_-■ • ‘
on ñf voyager c-* E J
nier. 0 revint s ..-.re . .mr
pays aprés un séjour ds seat
cu huit mois avec le crudo U-
I niversitaire de Master oL avec
! «b diplome de «Busntess Ad-
I ministration». Ii contir^-■■ ■••’ •
■ Cidement son intérimat íoirs-
sq ni ...de... la conííanoe g.u ...chv;f..,
supreme de node Ensei.-c e
ment. II suggérait, reforma:*,,
nustait, ajoutait Lnnovaitcrco?
format!, brei les actlvUes r.e luí
nanquaíent pos.
Qtiand, *an Joarl débarque
. de 1‘avion node non moms os
irnable ami Roger Victor, reve
i-u, luí, aussi des Urdveisitss c-
•. mértcaínes.
Lui aassi, Victor, aspira a de
venir Ediecteur oe i Ensetgne
meet FhizaL Turnler et
sent alore en lice.
Le chef observe, examale.
Less deux iavoris lu.; uenuejt á
catur.
Intenses activi;és des deux
postulants. Lemulation es? a
i son paroxysme; e'esi que la ga-
geuift est .immense,
> Victor est p,u¿. sample 7.....
edapté; Turn, or p.^» cg-e^. .
plus etupiesse be aer ,.e: o*
te sur son passe ar-xpe- .
et de services reuaus.
i C'eat oiors qu a.terv.cn* m
valeur supreme qui ía¿t pe..-
ther ¿a baiance áu cote ae v-c
or. Luo Victor a iait des c*tu-
; ces ciassiques, humarnstes, gre
co-iadnes. Bnilar-t eleve du Se-
i múñame St Martial, Victor a ac-
cuis sur les bancs du ~v.
College, en contact over .t--
qiands ciassiques divinéis, u;.
.-instóte, un Socraie. an tr
ion, un Eunpide, un Derno^me-
mes, un Cicerón, uu Pasco.;, a
Hacine, un Voltaire, des apea
des generales, une toumuie, un
mouie de Ivsprd que :.e can-
r,en* ni la pratique des ac-.-.ie ,
ni le modemisnre, ni ¿e -Bus:-
ness Administration*, n. ¿c- - iue
c;alisme* seuis. i
A Tuxnier, 11 a manqué les
contacts avec oes gentes de
^r
s
-s
h íauí rendre set» usL.e a
I ¿actué; Diiecteur de .Áutr. js
lissas-asÉs-» - ^ -rsesi.
- r.oae ernu Rene Dreyruss qu en
v.sageant tout *e proLt q-v te
tueraieot no» T'auoaaax e.a
} ranee, u tenia ¿‘instantes de¬
marches, en vue d© * save, ae
col.3 ¿'Haiti, via New-York
rom- la France, syoí qutl fit
'm=. que la navig-cmor.;
"• £ - reprise entre la F
c port amer ca.'
M_. aucune reponse set;»- f
* •* -;e sortd it talles at t a I
• t.ves. - j
Mois node serv.ee a *c- a
t on -¿ous srgnede a-e .5
vernerner.t Frauga s _ x:r a
vit.-nt de notider c Acra s-
troéon General© des Pos _»
•cHaiti, les conditions ¡
queikvs. le service de :c upe
tCux Haití Franca v z Na;,
..Y.c.rx...io.iLC.no.nua.....Mr. e Z- re
1eur Rene Dreyíuss c c:» " :
pris Ies pourpalers avec ¿ or
ce de Nevv-York pour ,e rra.r
sít des cells ¿"Haiti dims rstr
viile, en route pour lo F'an:©
La requite de node etna
des postes est tout ce q_ . % -
de plus de juste, etarr co-
: cue ¿es colis caasfitur":
| seul moyen pratique de 7? -
I en aide d nos nembrsua be
i fonaux, surprls par la a_er-e
; cyan! connu les ' horreurs c-
f «'occupation allemande se ce
haitant en ce moment avec c_
. ies les difficultés de
non si precair© en France.
/Nous espercns'.que le G0..0-
nemeni Améiicain agréera
fe fois, la juste requéte ce ':
íre office des Postes. So-' -
me touts, le transit par Ns*---
York r. e?’ pas gratuit "c„3
"ayer .c-r frais récesec r*¡.
L* p : > ’cus savons b.^v j-a
r 0 rr. -.~c“.s ermérícaires er*
’ 1 systems de rt.s
pcs'c.x pour venir e5* a-©
r r«y eurs oráis ef reía a-s en
Peui-on r-ous demancer - a
bardorner des nation aux se s
secours alore cr's ceux des au
Les poys recoivent, v a ‘.cv?
York, les précieux cols e
'•/ermettart de résister crux miro
valses conditions de Talirr.©?.
’r*.oen France’ C'esf la ur
fériecx arc’iment qu'on r.r
dédaiemer de reteñir
avae'd noce office des cosí--i
:ér!ame ce quon accord© cé-
ja es d'cu tres éiats.
Léon Défty
SEHA MINISTRE DTiSITÍ
A PARIS
Noire Ambassa-
deurá Washing¬
ton est ict
. . 2-uiué auto
Loca Detiy qu:
T.o. .potonLoue
r-c.m.naue d©
. en Frn.ni
* v en ai as üv
rj-;t;e¿;ne
>t an.vu
Protocole
eiard U-.:
L5 Accident
des Gonaives
La Révision
DU CODE DE <
Corc v< 5 on * o un inlor
par dos
souve-
b-reye
-e,- q- „ ss
prnsqu ¿
Liüutaud ■
dvs.t.-nd<: ;
:*:=r5-i c. sor’ ceu
t© sc.m a je zz -s ’’éídTc
c© E_*c:e c- 'c-í est á
s* o o- sort le
se- a .'es a -eo-'at on .: :
' c- a » oasee s.m *eur v
s* m.üiqne
5. -- c# e_rs rrc/aux cc
©’ r: -« 'srvenLons or,
-pees: se- :rc= *ou»ee les í
c£„©r^ cu -aacu Us
-r—JC’-z-r :e_Y au per-s.
* / O r -
c - Ck_*
c'*-* o a
I sera
*©5 Be ©a - Abel" Béf.;©-
p, _» v - u Er es? 9 ,
,zr r * í ce re retre r
2-0"- - * - - 3 ecne : • . .r
G- - * cu avc:' '" t
:e _ c"c-: prcohedqie d
Gt- c * - -c-.- er passers.
.Va - - . vm-
5 d ~z~~ :*r am. Léor T>é-
‘c a . agrernerr
rnemar.t Fra.ncms et
'one Envoy© Ex';cor
o "a_-a z %f’ -str>- P .ripeten
cae ae a ?=o b que d'Halti
- ~o— c'cc-b * choreé
A3 a treu Leja* ; r «Haití e:¡
E.-cc
Naos lui souhaitons bonne
chance, bor.ee brso-atie. surtout
cu zacee-, pulsea© fres certa;
remen c’s-et ¿©Ministre Lacrea
gui a «outsau ce cho:x...
THEATRE M OZEBAY
CE SOIR Aü HEX
o! efan
. .;c;vC;>or¡;e q;;au , Aau,:
íjocuí L,\.iuta'viu #¿»í uescuín.
t e ; crv:cn.
Notre ami Andre
• o va ge $eu« eí es;
rio;.. Splendid.
ír-'-fr-urr-pea- ma;grrl""cr"';u"©uT"
c. Ires probebiement. ¿u su;-
nenage des tiavaux a Ba¡;
F: ancisco.
Nous ne sevens pus com¬
an de jours ú oasseru ave:
■ouS: ni la ra-soi; pout ¡aquel
!:• ;l ©sf rentré a Ppn-au-Pü.r
ce.
■v.;.;,' iui souhoifor-s un sé-
our agrécbíe et ¡u- :e-;;oi¡ve-
ors tout© noire sympedh:©.
-II-es; tres probable qu©,- du---
r-mt so presence ai, le M n:s-
:•© Liautoud, qu; o assist© ú V
Loníerence d--' San Francisco,
¿pporfe aues; ses lumtéres d '
a Commission de ¡'Assemble©
rationale.
Et ce sera tout profit p-our les
Tommissaixes.
>. "*0*3 i-'itauit;
tfUía . J i' xítS OI
Jría.u w
,U *u' .. vru Uv¡ ;t-a nuv;
s ju ii.-oo.Lou "ro cirgo, on
, ! * o.- ’o- *uo.íUsr pou.
L.U..O.: Vs. -re >» ...s peí.;»
• íc,'/.& "c ^rcou.u, ,u Poys.
L oít cr resuite ¿ accident qui
.”*est peoduu dene semuln.v
i ar-s la rade des Gonaives.. I
L o;? rapports que la sen!:-
I léll e_''<^jüt^^^!d3rot'~Btar~‘'ííie,wc^Títrfr^
mauva-síf
^ Le Gouvernemttta de la He
publique vi plus »pédaJem©M
lt De|xr?tement de la Justice
vu¿m do avriu a la pubuene I©
Nouveau Cod© de Commerce
H'a ítion. L© tiavau est utíie &\
magudíquemem prémntó. Cora
mergants, Hommas d'Aücrír.i»,
Avocáis, hermnen. de tai, loes
km mtere&soa on! ue.ia í'ouvru
q& en rnaum.
Nous avona dé>a, au mo¬
mea de la promulgation ¿u
óécrot-lo. du 22 Décttxnbr© 1944
portant revision du Code de
.CStznmgictL. mis l'c¡cc©rrf-&u¡«--la-
chan
foncüon commercials, monaó
comment á notte ©poqus d'é*
d'activités intenses, te¬
st devenu ur¡ ¡ns-
irument essentiel de Ja vi© des
nations.
I. Expose de rnoufs accompa
gran! la -ev-sion du Code de
Commerce est expheitee par
•u: menu.' el méiite d'etre didu
so et élargi.
- xtrayons pour nos
’ectours les .^Ktsscgea les pl xs
Per allleurs, il y a át
mes d'expérienc©, qu; u'alme-
roient pas volr les Soviets en-
frer confre le Japón, pour avoir
^°P fe oiroít de réclamer crprés
.fe conflit
Qu'eBe entre, ou qu'ells n’en
^ Ras dan* la guerre contra ¡e
Jupón, la Russie récíamera le
droit de dire ¿son mot dam les
condüons de la Paix en Asia.
I ASSEMBLER GmSHALE
Aü SANATORIUM
t H&rcredi procbain, 25 juillet
d 5 heures p, m., Ü y aura réu*
©n Assemble© Genérala
*2° Sanatorium, ou serón t discu
I*** fe® question* d'intérét vi¬
tal pour ceiie ceuvre hum-anitai
t utde qu'est «La
Les souscripteurs (grande et
pedís) ¿n pctrticu!i©r et le pu-
.blic en general* se doivent
d© répondre a rinviíatíqn du
€6m.M de la Ligue.
^ous ne saurions trop insis
tís estrés d© tone, pour que
***** Assemble© Génerol© soil
ísne uouvelle preuv© de Vimé-
aflaché 4 cede ceuvr® qu!
sterile Men qufen la développe,
t&sm la eoudenB0 qy#§ IM M j ¿raéHerme par
rarson, de jugeraent, de iur.ue
¡ ie et d equilibre.
* Quol qu'or, di se, quci qa on
fasse, rhumams-rne triompheru
toujours. Et dans le cas Turme:
1 Vicforl ríen Yes? plus man.íes-
te,
Mais le Chef d© notre Jai*
versiíó qui a administré fe
«test», et maigré i© plaisa quhi
ourait á dormer le pas a ’a
technique pure dent se rena¬
me Tumier, a e.ncoze prefer©
confier les important* service©
de nob© Snseignemeru Rural
au technicien H. Victor double
d© lliumaniste,
AM quelle legón! Pour un©
lots, 1© «test» a-donné un resul¬
ted probant. II est vrai que
e'esi Is «test*
EN raONNEUB DE BOLIVAR
A ¡'occasion du 162e anmvuz-
mke do ia naissance de. Si¬
mon Bolivar, le Comité Péhon
Bolivar organise un© Audition
Radiophoniqu© Is mardi 24
couxant a la HH 3 W .de 3
baures ct 10 heures du soir. Lc
inicro sera tenu d’abord par
fcProfssaeur Joubert Dougé qui
riera du gérne de Bolivar,
©i^ipar le Dr. Frangois Dalen-
cour qui parlera d© la ion da-
don d© la Démocratis Véné
Lopes
RETOUR DE MM
BOUHJOIAY ET TIPPENHAUEB
Sam9cl; soru rentrés parrn.;
nous, MM. Bourjolly et Tipper
haue-r, qui, comm© on ¿e salí,
¿talen; partis aux Etats-Unis
m.eifr© a point i&s pro jets de cul
inr<; sur grande éche;!© de la
fiques banane dans la.
zone qui a ©té assignee au con ¡
cessionnaix© Bourjolly, dans ;
le Départenrent du Sud. ;
Nous croyons savoir que css
Messieurs sonf rentrés absolu-
ment satisfaits, aprés avoir ob
tenu tout ce qu'ils désiraieni, j
taut pour la culture de la Sgus |
banane que pour son exporta I
Lon. I
Déjá, Mr, David Shore, com I
me noxss I'avons signal©, s'ast
tntendu avec Jean H. Elle, pour ¡
la culture, en grand, de la ligue ¡
banane dan* ia
a ce dernier.
Les plus belie;
r’oifxertt done a tout le Déparfe
ment du Sud,
Nous demandons qu© la part
du paysan-cultivateur soft réser
vée équitablerr.ent, car e’est lui
qui forme la mass© devaut lab
re marcher notre economía ha
fionale.
D'aprés ce que nous croyorts
savoir, Mr, H. Bourjolly com¬
mence immédíatement ses ao-
tiviíés, et cela pour 1© plus
errand bien du Department
du Sud.
Nous lui souhaitoBs !» plm
grand
2G F*
qu-
_ p - r
’ r ©»*
* * c^-a
£ ’ ,m (1
mag*
nine
C'esf vivan;, captivant et non
inécaniqu© comeré au cinema. 1 ment cíe rapprocht*;
Dr3, GILES A HUBERT
ET JOHN WESLEY WORK
A PORT-AU-PRINCE
Nous avons ©u le pla-sir de
¿Vvevon en noire Redaction
.. t-ux cougeriere.:; a.merscains::es
l rs. Giles A. H ;.bert ef Joan
v . e^iC-y Work, tous esux apéela
ms.es as la Fisk university.
Le Dr. Giles A. Kuoen sai é-
«'.onomiste, chef e; proiesseur
cu Departement a'Economie d
F.sk University,
Le Dr, loria Wesiev Work est
iirofc-sseur a© munique theori-
use a f.sk University Nashvil¬
le, Tennesee,
Ces deux distingues visheurs
>nt venus suivie les piogres
ue ¿a technique amencami-.f
kC¡vz nous. Its son; en contact
cuect avec 1‘Qifice du Dr. Bond.
On salt que e'esi le Dr. Ken
letn Holland, rscemment d<
issaqe en notre Capitale, c
cs! i’animaieur d© ce mouvo
r¡t univer
! *
H-
du bateen a prié. en plu3;eurs
iris, les petites emharcations ¡0
rales de dégagei la voit\
s'éloignant du' navire, mats e’e
tad précher non dans le dé-
ert. mens dons ia me;.
La seLLneile mh de i'ordr*’1.
un des canot-ers a éíé bh •--
j! tut v:te fra’isporte a boni .m
teus les soins lui ont ete pre-di-
gues.
be Cao....d.u-bateau est ensu
m desee1' du a terra, pour exp.
quer aux aufoiites "e qui 3
ini passé, rí presentar ses re
g-.ets.
L'accident’cfont est v-'.in-’
1? canotier rs:esi pas gr.iv>
iit-on,
On ne saurent trap fairo cot.
prendre a nos «pacotnieur-í-*
qu’ils doivofi? inettre fin a ;©nr
dangereuse ..pratique c! er * r .
xer un navlre qui arrive oc«’*
nos ports, pour' vendré á ^,c‘
page des buds ou des b~
sons. Souv se produ’sent. quand- te« - *
loupes oc vedettes de ces un-
vires manceuvr ent pres O
leurs navirvs.
Tres certqinemeni, a la su-tc
de co dernier accident, las !•;
téreasés se- surve-ílieront et vían
dront piutbt au débarcadera l'acquisifloTT do la propiiét© -m-
venare -reursprodurts 'crux' -nra mobfltére"'-par" Yc-s"'' étranqets
.cli
!82S.
dore qu© le Co
cu qm regit ac-
rííaiies comm©;
remonte d Tan
aat-© de sa pro
â–  i't 1 ,* ** 28 Mors
on comprendía afeé*
carácter© tout a la iois
’ .. * Fv ceito
0-j n* o , Ti ne rs-
xS s Ju Corn
* c^y qa: formations
.e Drc«‘ Cannuox-
. epeque erttemperai
«A un certain moment, en
Haiti, i-I a existe tout un ensem¬
ble de mesures prohibitive*
d'ordre constitutionnel, quant d
:|ns du herd qui y descender*.
L©s can©» s’etilsvent; allex
vita rstsrdr vos tickets,. D'aillours
a Troup© Ozercry no. plus long
f©u h fab© d Port-au-Prince,
N- B.~ - Le manager de la
Troup© nous prie d'annoncer
qu© touts* les cartes de favour
«oní supprimées a. Vexception
d@s cartes de la Pres*©.
HUMOUR ¡UILLET 45
Coincidence! Oui, coinciden
:s!
Le Depute Telson, qui propo
©a les modifications a noire
Oomdfution, esi designé com-
roe Rapporteur de la Commis¬
sion éfudianí la Charle de San
Francisco.
Hyo beaucoup d'autres ar
ticks de la Constitution -dont i)
craimi p5 proposer ¡'amende-
meni
«Celui qui a laissé-—* Bouqui >
cttaché, tachera de libére* «Bou
qui*, nous pourrions iradujre
k vieax proverb© creole.
ABRES LES SPECTACLES
is Eorae-votis mt m
sixaue américano-haiúen.
Domain nous donnerons le
curriculum vitae de ces deu.x
mportaMs vísiteurs.
Nous leur souhaitons un a-
meabls et truciueux ©éjour par
ni nous.
LA
COMMISSION A ENT AME
SES TRAVAUX
Nous croyons savoir que efe si
c© matin, b dix heures.que s’esf
réunie la Commission desi¬
gné© par TAssen
le pour examiner la Chart© de
San Francisco, et en rappoiter.
Les travaux ont @u lisa
sous la Présidence de notre a-
ni 1© Sénateúr Antoine^P?»rr©-
PauL
Nous avons appris égalemení
que le Ministro dm Relations
Extéríeures, M. Gérard Lescot
, sur ¡'invitation de la Com¬
mission, prís part aux délíb|ra
t ons, C'était de tout© utílité, é-
tant donné 1© role important
qu'il a Joué a la Conference d©
Fon Francisco, ©n sa quaiité de
de President de la Délégatiou
Haitienne.
Nul ne sail qaásd aera sou-
mis á FAasemblée ^ Ndtionak
le Rapport de la Cqmmiwdots. ©♦
dt ffe}?*» .imml
L AGRESSEUH DE RAQUI AU-
DOIN DEVANT LA JUSTICE
- MILIÍAIRE
Nous mformíons dernieie-
men? nos ¿ecteurs de l'aqres-
síon sauvage don? avait é?é v;c
tíme Raoul Audoín, const.ur*
[ í-eur Sravalllant aux cha.nMer?;
, de la Garde d'Halti a Jérérnu .
La victime, remise des Jam
gvreuses blessures a íenu á
nou* lendre.visite pour nous re
mercier de la sympathie du
Journal á son endroít. Nous c-
vons plato? devine que notre
visíteur tenait surtout d (¿facer
) impression que Tagression
née d'ur, esprit de régionaliu-
r.e. Ce quí u défcrvorablement
chatouillé les jérémiens don!
h? sens de Thospitalité semble
étre sufet a caution,
i Par aiiieurs, Tagresseur, Mar
Natíoüa , cei Chatelain, origínake de
VArtibonite sera incessamment
i4ran*féré au Pétáíender Natío*
í nal pour son proche jugemen?
{devant la cota militan© sié-
gecfht aux Casernes Dessalí-
vivant pourtar.t de notre víer ©?
ces regies conshtutionnelles se
dressaien!, dans une attitude de
ir éíiance, contre i'inhoduction
des capitaux étrangers avec
fes immenses avanlag©* quí
k-s accompagnent, ccmme un
échafaudage de LoLs, qui sem
fciaíent étre seules capabfes d©
sauvegarder notre Independan
c© Nationalu.
Pour trancíier les contestations
commercials, nous avion* tout
un ensemble de Lois de p-oce
dure, longues ©t tracassiéres,
auxquelles H fallal! recount
pour assurer le respect des obli
actions librement contractées,
Lois et Procedures bien plus
faites pour eloigner fes Capi¬
taux si nécessaires á nos be¬
soms, pour ?uer le credit qu©
pour les ©ncourager et les pro
téger au plus grand benefice de
notre collectivilé*.
fes discissions, avant la sdne-
tion.
C’est le Dépuié Adelphin TeL
son qui propasa las derm&rm
. modlfícaÜOTBi é la Constitution
qu'on a cboisi comma Rappor
tetar d® ki Commission.
Nous ©spérona pouvoir ren-
seigner, si poasibl®, nos lec-
kust sm la mere!» áe» tto*
vaa* d» la CamatíMlon, com-
mist m fait mm&wtmm a»
Parlsmen! áu Etats-Unu.
* S «Les Capitaux •
venus pourtan? s’installer en
Haiti pour frnancer d© grandes
entrepnses agricole*; des rap
ports juridiques son* jpigré
. téríeur s'mi pourtanf «caru con
sidérablement et, cependahh no
he imorévovanoe m sfen est
pos émue. Vlntervendon nécm
salt© et opportune du Législa-
feur, pour refondre» améliorer,
compléter notre Legislation com
merciale devait ©ncore héks&t
*© fair© attend?©».
*Au point d© v«» dociíinaL
éms no® Ifeofes H


La Crísa du Logement
tó*** fbean MAX
C'set pér.odíq^meite cue/ta
£$&2# imorme le l©r;5ur sur
fe nombra d* f.us ©r. plus-
eroíascrct d ♦restara» por- se¬
vers r.os ao.s ;ust.c©s de pc.x,
¿e rtrpparttm: a des ~*. oes ev
tre propet tecatx.rss
d’immeubls© de rcppcrL
Ce qu'ox a vbulu, a *3rL Je
nommer lo cr-ss cos love: 3 3
bien rift: revele vía. ro
rO-Ctere; c'est le prcx.err.a cu
¡oqem&r.t qui e" gencr-r lo cr.
LtexpLccuc." se reve e o^é
jneiít aux ©spr.ts xv&rtE. Lz
j, róbleme do .ocsmvr; do:.*
3¡olr© commur.s,.*? ..o ros de
pásese le s'ode re qoo.r :©»
patita* eco c:r ■ c z; »a-..
vebhtz úz: • o-.-
mcusor^s ce xufpcr* 1'. ^..’c-
a’ei.serrxb.e, r.....:::. o- aj
na Scc.eíe do c:*^o«.clc: , r. c
jama,» ©te cc*-..:© et exers^:©
pour un ¿—u*u : de
ma-sons c .overo rr.c-iérc*
pour t©..e crerrr.e x~
ycj.s áo\t .z s-t-ctc" eso..o
mkmt pi:v ~ pxx .o reu..-
sahoi. de .sos c.rucu o r.ab,
iotion propres.
Un mitre iaseis dots render
~efí iígiiti ce .uu:
men de 1c rrí:
Uno ce:; traes o
. da!, «m faction du group© de
i cíioyens dost lo rovosu ©st 1®
' pus foíble. Dcme un pay© -com
h» te noto, ó «mi» éeonoiai.
que fenbi©, oü ie capital suí-
Li a peine a Llnáustrialisa-
ron, ie com»©??#, la vie ©on-
í caine, le credit bancaire ízmxis
( íunt, nniíiative privée ne
* peut envisage? d'exercer Hn-
: cusirle du bdument De© rai¬
sons éeononuqu&s límliant Yi-
j ntiative privé©, devant nos
j mesures, nos tauáís, nos ha-
bdadons, ou Fhygíéne élémsn
í taire n'esi pus possible,— la
! question íctcémt?.nl devíent
; une question publique,
i Nous assistons prqsentemerri
' a tomes sortee áé ’ pé’ñiitbts
tons do; % Gnduslrie de lüyü-
ce des massons. Une ¿oí de
ladmÍTustialion Vincent
cur ios layers a armé le loueur
de pouvoas tvís que la catego¬
ry de locataues de mauvaise"
íoí est reduke a a silence. L‘ad
ir.xusuato:. Lvsteot a dú xevi-
sí.t les donnees du problems
í-t envisage: de preference de
úmrier i’acíion des proprielcíi-
res contra des loe atabes. Ov
Ion voit, qu’en moins do di*
-s^-er—ig—iéglskd-ion—sur--Íes-niO--
Rftx
tu-4i d 6 i
En lér© partie. Acruclres
En 2éme parti© Un© Ñero, Vio
ter Frances, dam.,
r ACCUSE
Un ríbrant &\ poignant r-5-
gui©itqir© centre la guerre *t
Íes maxcbands de guerra..
, Entree: GdeSSTSa, i.CD
c 3 heures 1S
E& l©r»....pcrra»^ír.g-?ríg© en
ion»
Ln 2®me partie;_lteoi: BernurU
Annie Ducaux, Jean Deduce
Maurice Escande ©: Cbmp.u
dea»
LE CENDRE DE Mr. POIRIER
.La jointure__de cvrtcuns re
vers bourgeois...- un aere cau¬
ché d* relabel iob..mr©s
gui en écopexa.
Et.aee: 0.50, 2.DD, !.5a
¡ Mordí xi-S-isauiús
| Fn lere parnv Drc es ce Le ¿
En 2eme parce. Oes*'® C~.cc*.
e ©! M¿a Slawessba :i's
LA MORI DU CeDNT
Demieitr lepi&sertauc-
"Vre "dérlcímis©-et sn'c-j^nrr
te opérstte.
Eritrofr© 25, 50. L:: gie
Marat a 8 h&ur'es 15
En leie peerue. ‘ Acta
Ciné Select
L^na. z 5 hres
£a. ies^ pszrde: .
Lo Lur^.co'de Berlin
oc. l&zzv paríte
£.t m,v Soaneman das® '
¿U2LLAUME im
Le magnifiques ©popé© de
. ~~c.ee® .dance bams,.. ¿
$út L et 2 gdes
a 3 ares ;
Ea >sr© pa^i©;
^2'i.l&T-: Joy , /• |
In Lem© parti©:
V.vícr.e Romance dans ao¿
r._s grand rol©
L'AFFAIRE LAFONT
Entrees: SO, 1.00, LSD
CZ Otm FA0T FiUEE
Q0AHP O» SOUFFSS 0£ LA
CONStiFATlON
Voire kngue ost chargée,
■vous manquez d'appéát. vous
souifm do rnaux de de
vertigss. Voui étes nervaux,
latigue, abatía. Ce som '!es
consequences de la Con^ipa-
i’on. Dans ce «ms, pmnsz vi
te le TM0L L# Taxol est is
remé-de ^>u verain qui gixerit a-
wc certitude kt constipatioii el
see consequence®.
- Ce m«?veiS®Bx -produits ©si¬
en vente á la pbarmacie S.
Geííard, ru® Tbzo-ú Porí-au-Prin
in amas-
LA HAÃœSSE DBS PRO???
Z£ .
RImm Baibaxieoiiri
â–  powasurr sa route
LA QUAUTE EST INCHANGEE
ET IS&JSS S ONT LES MQ» ES.
¡:oux ce
...ch.anxr...
Jdks.-.
?C* 0 -
or- •'ua
e-i
C Lí iOq : *
üOsatvo cíutr»'
chiíbc-ii, r-onúji
devis des co:
trago des rnai<
tructíon, roches
—-p-j-nvehr—e-c~-pkií^,u
v¡?© ©u e«prn ue
pliCaííon üu a
Touíes r »•
constructio1 s
hauteurs ce Bern
V?Ile, de La £o^-
a Pacot, d’i c re ’
' a Moni-Jo’y, so f
ees, consb-u.tes
par des petds ua;
-•- pour rr.abavP
!© des íamíW* a
qros ücsíterTi©:.’-', . .o*
dentes de .Ou'*- cb 'C v
commerce supro*c
d© vi© xelemvame’ ‘ €.-
n'^et memo t>u>
privé©* tali© aue cetsv
sion e'ente'.u dans 'e 1
des écononustes. II 1
d© preference écrue le
plus exact d’íniíiative
duelle.
Or, node problema du loge¬
ment présente un caractere
plus généralisé, un sens so¬
car nc
La ve
> «
r-d:w.t
termo.
índívl
1. j vers loume aulour d'un pivot.
i- 1 Chaqué administration se dé-
e 5 couvTS une misison sous k
■t , s;gne de rurbaríisme. La íut*
u • hr co ñire les faudk, la créa*
r i tica de cité© ouvrléies, cela
f7~i‘ írnpres3Íonne ‘: ~-favorabíemeu:
■& cans le áécornptQ des ínten
:¿. ' r:.ous louables et des réaHsa-
4- [ t.ons heuréuses d'uti regime...
s I Sah-on que pendaPA la lé?e.
' guerre,..la...-.production Jut me-.
; t.-ucée a cause de la penarte
.k. cu logvment- et que «linter
vruhoí; de- la collectteilé
,1 dañe ¡a const;ucíion* date ac-
:. c.tte époque? En 1937, 1© *Hou
e í £■ na Act- des Líate Ums ciéa
) «í’Admímstrarior; National© des
s j Bailments* qui Iut habilité© a
j consentir des oréis remboursu-
j Lies en 80 arts á des adminís-
..4 vntioíis 1 acates....pour lo cons-...
!¡ ¿uction d'habUaiíons a bon ;
¡"marche; a corícurrenc© de"' 38"
: pour cerA de ¡a áép&xisa pro-
H tcte... Les «Housing Author!*
, hes» des Etats-Unis et de Now
| York City, pourvoient au loge-
rnent de 1771 tandiles kic), Au
; moment ou nous écrivcns,
.4.;,.ous..te;uiltetons la page con*,
í r ecree a Carver Court, Coqtes-
\\ vüle, Pennsyivarúe, aichií&c-
tes' Georg© Howe, Oscar Sto-
TOTOTOíf_et Louis'" f. Kahn. Ctest
¡ u;t projet pour un petit ensem
¡ Ue d© IDO logement© pour ou-
, vrters uégres. Plus loin nons
1 voyons le logement Wtedsor
, lockfi,....Connecticui. I942.*®Hugh.
St^bbins Jr, architect©,
¡ Le problema du logemonLdu
hqement a bon marché aux
j Ilíaís-Unis, pays au capital
i rabote, ou k crédit est orqa-
í x use, ©st un problema national
/ depassant le cycle de Vimtla-
s t v© privé©.
! Ce ntest pas le molndr© pa-
j \ .,doxe de la víe haittenne que
¡ 1 administration ster, remello a
ru.d'ative indivlduelle pour ré
i soudre un tel problem®, sans
cap tal fort, sons crédit Nous
avons héríté nos taudis de
ros grands peres, nous les lé*
guerons á nos pstits eniemís.
N© pourríons-nous pas xéa-
oír?
City oí New York
En 2éiue partía
Edwige Feuuiera et
rat ¡
TOI QUE FADCr
Une charmunte c-
sicale... Un ílim cci
l.de, alerte...
Fntrées 58, i. 1.50,
33.:
Paramount /
Iuiidi a 8 nres ^
CHAGRIN DAMCCR
avec leam.en© MrcI; ■ 1
Brian Acame
deux Larcas c t-er.*© c;.-.
c© dustu: ce, deax c ? .
zv ressembiem
.. u;. drama da- 3 „ .err.c ^
ctes «ppar.tio.'L*."’ de „ e,-~.ee ;
du passé,,.
Ei.troa Gle Gd, Z 31
Mardi a & c? 8 hrss ! 5 r
HONrCY TCNH |
''sous ñires írcmcccs í
ave: Cterk Gabla, Luna \
rer ,, 1
... .1 iérrense tocia _u.a
s'ennchri aux depei s de
concrioyars hit bi.c.emaru
poursuiv:, traque... c,:j .
cbapper á la morí pere-. qate..-, I
était la le protégean: de son a *
mour, k rediauifar: es se -r
dress©,...
Entree Genérate Gd 0.30
a 5 baures
-s:e perue: Un Vista a ía
ax. -sn.s part,©; Janiu© Crispin,
c S'' *a.s dans
L -, CHANSON DE i'ADIEU .
I ':<«.* L©, 58 ©t im •
¿
c. l el a: Singarles ©n
o... 3am^ partí©: Léon Ber-
f are Z^lnzúún'r&Wñt&'TMcúíik
-Z CIÑERE DE Mr, FOIHIER
¡ Y-'© scñrs des mceurs sacia
‘ .es x _ Sercr.d Empire.
Sáxeas 0.5C, LOO et L50
AFTENTIONi ATTENTIONI
LE GENERAL TRADING CO.
dears vina de l'As-
s: Angel M. £3pi-
s - Lujan Dé Cuyo
’T- cc:c. oxe:.as Aires, ARG,
-si v.' 3 oc: obtenu l©.s alus
r&rxmphnaes aux Expo I - S'
s.ic's de hCLAN — 1324 — *
IARCELGNI 1924.
Y. 3 ? •. ye- Sautemes‘ —•
. .rr portan! sloock
r Csliiomle, en Gal
tedies et Barríqnes
KSLIAN Co. -- les
vauts vígnobles des
icr,e:er votx© vln,
'.t ez ex i2So pour les prix
AVIS
E ■ esí porté á la connaissaii
ce -de toas ceux á qui ü appar
tiendra que selon un' pracés-
verbal dress© á la justice de
paíx de la Capital©, Section
Es!, le 8 joillel ISIS, eniegistré,
at suivant un autr© procés-vor-
bal dress© d la justic© dé paix
•de Pettt-Goáve le !0 du mérne
mote, ©nregktré, Monsieur Re-
iteEugéne-a décksré avoir
transporté á Petif Goave son
domicile ré#l qui élait a ?oit
ou-?rincar::::-:::^••••
Rente EUGENE
f?r
ETITES I HULES
CARTERS
POUR LE FOIE
Universal!ezaenr connues et qui Oní
d«iá subí rasaos ciu Temps, car en
^ vente depuis 1890
ActueHement offeetes ea
envdoppes de 6 pílales,
Au pnx de Gde. 0,25 le
sachen
Exiges ce nonvel embaüsge de
votre pitar macíeu
PETtTBS PILULES CARTERS
• POUR LE FOm - •
r X é' '
i V.' s
smvtcE
IHREFHOCBASLE
Ass^ümant Lacan&partxbW.
ProviMom AlbaeEtabes
?A».’ WE8ICAH BAZAS
«« d-m Rué* Paré®
ai du Centre
Pb ans 2553
Machiné'"'«£" ©ctS© .
Machíes a cateóle,’ Colisa
Baijcma, papier carfocs.
faltes w achate <á¡«
G. GttG
exiges tm Wmsímm
GOLDMEOAL
Bisan MAX
ATTENTION
Planteurs de NolX de Coco
la Balti Coeoamt .
Fradmcta ©tn S. A.
' A€»IE TOtrrES QUANTI7ES I® H&X DE COCO
- m mrmti bm upa & wol
wmmsmi &m
BÓBEAO CE L-DSQiE A BOOTON
TQJEFBOXEt 2477.
BOÍTE POSTALE: A .. 1S8. .
ftANTHiBS vm teahe a «otm
EN SACHET ORIGINAL DE 2 LBS.
A1NSI VOUS SEREZ CERTA1NE D’AVÓlE. !
UNE FARINE DE PREMIERE QUALITE ET
SURE DU RESULTAT DE VOTRE ;
PATISSERIE.
EíTOtt,*» toóte. {«Bom» . ^icsrfsg 8t eo
chMl
L. Preetxmann-Aggeriíolm
MwtrfhKi'M» , -■ - -ir
rmmuni;
SPECIAL CO LATf
ELIM ,
te qmá» ít dílteSeax, s«so*
«towcfciá. EXTRAOBDINAl
ff. ta# wMkmkmémrol
w. Sorate. Lam» de Mou*S
5as». eíe. sis.
Ea dip*, cm BH0Í4 CHAM
PIOH G. L5E la Boni&IU®.


•«* ««rwfcUBV r.
OIGUONS-OIGNONS
M, M. Pierre Labisster© «R
Fraile Bérger, cry teem les Com
meigatits d© Pori-au-Prir.ce, ei
de Provide--, qu’ & out uu for!
stock dbignons.
Ik vendan! par sac de
100 Imes.
Accoarez vite, to slock. s‘en-
leve.
Adresse: Pierre Labissier© .
9S, Hue des Maark-s, 96
Emile Berger, Kenscod
' 4 SUH 5 PEUVENT AVOIR
LA
Pycrrhee
Et m s*eh namz mmi
PAS
vwmsm bes jomes bents
EX BES GENCXYES FERMSS
Syyveni les premiers svmpro-
jne* de la Ppnrh.e *.mt
cmk tendrá, ties gencives kite ~ai
^aent im pen autour des dents.
Si >',>«* VÍ.U-4 nvgt’ieez. la Py> tfefe vous candín t asx genn on,
melles et tambantes et & 2a perú?
¿es ¿*nts, qai doivent Cate aisra-
cMes,
Ke preñez pas de cisques aver¬
ia Pyorrhée ? Commeneez á veus
íervir du dentifrice Forbante F ir-
han’s est íait spéeiak-ment poor
le massage des geneíves et la pre-
prirté <íe¿ dent« et c'eU le -zJ
áestítoce centena ut ¡’astringen-,
special antj-Fyorrhée dn J>r, R. J.
Forbante. Vn recent te-4 di si¬
ca? a proavé que 95% des cas de
pyorrhée traites ont montre une
grande nmllior&tb/n aprés -ento
meat SO jo-ns de traitemen:
Forbante. Voyez votre den Tiste
regulíereraerít, suivez cea eosiseiís
et achetez Forht-nte aajcmrd'hui.
HETTOm VOS BENTS AVEC
"Brush your teeth with it" |
Forhaiis
AVIS
.Joseph Duroseau, le répum
?©ur de piano le rmeux out*TL?
cto la Capitals, se fctit le de
voir d'annonce; á ses clients,
qy'il vient de recevoir des E
tuts Unís d'Ainériquer un pro
ditit qui est sons conteste, y-
r>e merveille pour le réglaqe
des píanos. Avec ce produií,
on pout so dispenser do to;rt-
accordor son piano aprés ate1;'!
res mois do eervleo. 11 u re
£u en..outre,..des ioumítures di
^trses. raaríoaux, rvolres, teu-
fces de toutes les dimensions,
des laméxes et des eiauífoirs
etc.
Phone 3320.
Joseph DUHOSEho
D • - Z'ENFANTS
ha patisserie O --Z'ENFANTS
a le ulais^t d’arnoncer á sa
bíenveiilame clientele qu*e¿;&
se trouve acíueileirmí á la Has
des Miracles á cote áu depot
de «Rhum Naz^y.
Toujcurs la ^©rrse patisserie
íme: Patés, "gateaux, bon
bans, pnx abordables, qualité
mégalable.
N'ouóJiez pas que vous iron
verez: Liqucans superfinos,
Boí^oíis gíacóeset rtmbatksbie
A. K. 100 dont tout Portau
Prince parle.
Le méme accued sympathi
que, la méme célérílé dans la
kvrcdsoü des Commandes, íes
memos prix.
O — Z SNFANTS
Rué des Miracles, a cote du
dépót de «Rhum Nazon». 'íéW
phone: 3435.
Marc S. WOLFF, agent du
Journal .France-Amérique New
York, U, S. A „
Bornicilie Lain© Impasse La
vaud 451, Port-au-Prince, Hai-
t. — West-indies.
M. E, WolH — Agent
France Amérique
NOUVELLE ADRESSE
,s’ V»UB Etiet k Ma P]«c«
S! ‘Jil!* i,mma *•*•&* St mat
^.«taíc « KaaM &{l.
»tr&sEg-sayAa*.
f4«* asa
i”'* «t 9» ma *ii «-A
a,P**m9X, ngjjr*
Antiparasltoj
-Remede -“Efhcace conT-'i le’
Paludisme Aigu et sunout
Chxonlqne.
i'ANTZPARASITOL sert com
me adjuvant pendan! la ense
a:gue.
L'ANTIPARASITCL dc4 e>-
continue dans la suite pour 4
viter la chromate et les radia.
tee,
DEPOT:
PHARMACIE DE LA PADC
Place Celfraxd.
Avis Important
Roppelez-vcus que pour o
qcer les 50.000 gourdes de 5
ioterie da FEtat Haihen
feut d‘aboid prendre son bitif
Metis d qui sadresssr. si <â– 
B?es! b Pai Emil©.,.WL Desdn
fet a Paul Emile M. Desdimei
154 Rue du Centre, Maker
^ussek.
S®ja Cela
¡ l^rdfies™ en désoliéxcca!
Ohl nectar de Baltimore
*5 Ion qoíti sst ai pisnani
>t¡'txprt¡3 Ton di!¡ Encoré.
PIEB8E P. BOUCHEBEAU
IteptmeBkmi Exduati d® lo
«SOYA. COL/ COMPAWV.
de B^£Emnr® O. S.
IA HEGSICE
187. Grond-St»®
POTl-oiii-Prtoee
Tontea te liqueur®.
Bu BHuffi sana poieil,
TO0S IES PAHFUMS
fot» tes sirops, ^ .
Vina blcmc el 10119^, Madéi®.
Créxa© pour 1® visage,
?oa*® 4# ii2,
Vraetee, SsEotetor et teisture
potar <2Jeveax.>
¿a KoomusTS»
Frizz
uüPsoDyn m
Kraft
Avm
SAKS UUT, SANS ESSENCE, .SANS SEUFS, SEUIE
Mrrr avec un peu cea» tobs pouvez faihe
DE L’EXCEliENTE CBEME A LA tSLACE.
3.50 «. LA BOUS
General fradkig Ce
DISTSIBUTEUR POBB SMTi
tolerie de l’Eial llailieo'
Otos Lot — 50.000 Gourdes
*788 lots gag&emts
L© Bülat 10 gourdes
L© Cou^cn 2 gourd#©
Tentez votra chanca dé& auj curdlmí
Achetez un Billet de la Loterie.
Aide* ía Loi&ri® de l'Etat Bcátie»
feienfaisance.
a pouzsuívre s#.s ceuvros de
Exqattt ds» uúñutes du Gref
i* du Tribunal Civil ás Portan
Fanct*. •
^ Par acta ©y dato du 23 Msf|
r.unal Civil de Port-au-Prlnce
les sieur et dame:
i - Roger F, Cajustt, idenú
í.é cu No. 7136; *2— Lauís Ca-
i.’.-ti., xdo.tUié au No, CC. IHO,
t - MadamWBaou] ’ Lambí na,'
cc Feinand.r"Cajuste, tdoats
t\-o au No EE. 4301, asms té©
' e son épour,“fen5trar“Rnoüt
Lomoine, identHié ciu Nurné-
íd EE. 2817 ont décla
S ré qulls rcnoncent pure -
meat et slmplamenl d la.^uc
eoss-ion dr> leur-leu pére Fm t
< *>e- Cuíustn, “decFile “"a Fort hu~
Ionice, le 4 Mars 19-15,
Do:.: arte, les campo tura.? ,
cm s¡gno avec nogs®, apws
lecture.
Ain sí signé: Mime RaoüT'
I«*tn'»í!u\ Hogar F, Cotos!©,
Lotus C ÍP’nH;,. Civil, GhL1í<í.
F r<-'-'i¡stré a Po:t »r.¡ Príncu.
1 2b M.u . ¡915. »u ,
:"'ut ‘’xródmon a>hMtmt* Col
i i,.>. u>>. Deux- rni'N ruy v,
Finale
du Ch impionnat National
la Direction Genérale á&$
Sports prend plaiair d commit
n>qu©x au Public, la Text© da
ía Carraspondancc qiu a été e
cbangé# entre Eli© ©t i'éqmp©
a© bt-Marc, pour le renvoi de
la..tíñale du Championnat Na¬
tional ‘au Dimuiicho 23 juiliel
1345. . j
20 juüfct 45
Au Comité du
«Rcnrfiig~^TSjrHaitj0{i *
ti: Villé. ' ‘
Me&sieurs,
Nenio vous ieWiiaiis aaus
ce convert, copies de deux u©
p'k'hc© qua nona vvnuna da ro
cavois ©t pus Ivsquoües la Ma
cjstKd Communal de í>t More
r>t Jr> Rcpjúsimta!}? de la D. G.
D. duns caite vito uw*
puatl d’mteivemr aup>**n da
V uet, m numm a© Irtal phy ■>, ,
get* du c^íízí.* í>iM>»u't»«j
Sports
St. Marc 20-745 .12, 25 P. M.
No. 150.
Dirtóetio» Genérale
Port-au-Prince,
Vous demcmd[© inlarveair
uuprés Combé Dirsction Ha-
cmg Club pour *errvoi:::::Mateh'"
i: nal© Coupe Vincent au 23 JuÜ
let, ai visité joueurs maláda
Equipe Si-Marc, affirm© imp^
ü'Me jauer dimanche 22.
Edouard CimCA
Gérard-Raoul RQU23ER
Pour copío conforme
Ámemem* Adjoint
ruis,
j S;n;
Pmn
I! LFS F^TORTS DT?¿ «MOL VELL3STE» VOUS
mm. KNmxmAa«v.-N'>rg ?n vors ^ a****'
TIMBRES
On achéí© peíite. cQll-
mbies contre cash; ...
Téiéphoncz au No; 51f0
j partir de 2 heures P, M
ñau d©
TOi r ft LVCALYPTOL
A. -•*&**&fiVATn. ,V f>.\RFAtT8
lTOVX RH 9 HP.®NCH1TES. -ENROUEMEN15
INFlDENZW AfTfCUONS POUMONS
PO^T-Aa'.f^mCS HAITI, ft lp.s provsncrs
CARLITOS IS NOW IN
SCHOOL AGAIN
Deux auber mots -¿XblL ©lomante ant utc
v.riijütís d'accidoitte uu com.»
k Herv© Germain. Match )Oua contiv
arbaít conformo. P© dos Gonaivos, d’acceptor
M, A. IÁFONTANT qu© la iinal© du Champioimat
Avocat, National soil genvoyé© au di-
~r~ -a:.m.v.v.~:"^arrianeha-g»qtn1iot 1945.
. - i 0es p-^^eg ayant été comimr
níquées par té!©phom! au D¡
redeur General des. Sports,, ce
)ui-ci nous a demandé de vans
les-transmettr© On attirant vo¬
ire atíenüon sur son desk do
voir notra épreuve nalione;,’e
se terminer por un March plu
tóf que par un forfait. H a^t
persuade que, fidéln d &es ira
dUions de fair-play et d'espri!
-eportii, líT"Cs5mité du Rdcihn
cqréera la demande de l'équi-
p~e ae St-Marc, et assurcra par
amsi nor. seulement le sucres
■CuM.ernim--Match du Cham ¡
pionnat National, mate erccorr
he développément du Sport
darse nos provinces.
Nous voite saurions gré de
bsen vouioir .nqus fgire parva
olí votre léponse le plus tot
ossrble, tout e¡¡ étant convxlti
cus qu'elle sera clans Iq ligue
des traditions sportivas du Rn
cmg Club Haitien.
Recevez, Nlassieurs. 1'expres
cion de nos moUleurs sonti-
mebts. ’ ;
Yvan DESÍNOR.
Assesseur pour la F. F, A.
Yves-OamYlle'-BLGNCOtJRT- â– â– 
Assistant-Direcleur Généra 1 i
des Sports !
Gergrd-Rgpul ROUZIER
Assesseur- Ad join t pour la
F. A.
St. Mure, 20-7-45 12, 35 P. M,
m, m
Dnrr-tUsu Gónétal& Sporti
I Porl-au-Pimc©,
[ Vous pna d'tfih'ivoim nu-
piiw Goimt« Direction Racing
Hub pour aní-^piaííou du t©ti-
v<>, M4ij. U Filíalo au 29 faille)
) J ACAMAN
| 1 mg < opus f uutmmn
Gé/ard Raoul HOUZlEfl
A s^asse ui - Ad )i>| n I
RACING CLUB HA1TIEN
Port-au-Prince, ie 20-745.
A la Direction CWnoKtl# des
Sports et du Scoutism*.
£u Villa.
Monsieur le Directeur General,
Appuyar! ia demand© dt
ranvoi de 1'Equipe Saint-Mar-
coisc relattv© á la-bnale de la
Coupe Vincent vous nous a-
vez adresse une tros char man
tr lerbe en dare d© ce jour
do,v; laquclto, fáisant appel a
noire «fair-play- el esprit spor-
i f hubiiue-ls. vous attxrez noire ...
ite-mon sin le b.en tondé d'u,se
teue demanoe.
Vous pouvez étre dore» et déta
assure. Monsieur le Directeur
General, que nob© repone©
rrstera encoré dañe I© cadre de
nos belles traditions sportivas.
Caí, sur 1© terrain de la corcha
J-te et a© la conciliation, la Ra
r ing n'a rten a refuser á pm-
so ime.
Aussi, vous .saurione-nous in
í-: unen! cue a'a:mo) neliement a ¡'Equip© St-Mar-
co’.se que 1© Racing a agréó
ca demand© cl© renvoi.
Veudlez agréer, Monsieur le
Directeur General, 1 assurance
de nos sn.-ntimants ¡es meillevrs,
Poitr le Gornité
S: Yvés D. JEANNOT
Secretaire.
Pour copie conforms
Gerard-Raoui ROUZIER
A ssesaeur-Adjoint
Thanis to MIRACLE DRUOS brought by CLIPPER!
it was iusJ a Jew yeans ago that only
maior medical ceatei® and untersffies
ted available tore, Bteaving drags and
serums — but today, ftanks togtobal aá
transport, such miracle medicines as peni¬
cillin, the guild drugs. Wood plasma, and
special serums are available to you and
your family no matter where you may live.
Pan American World Airway* has
pioneered the routes, has deveToped many
oi the llight techniques and facilities which
today make global air transport a reality
... allowing your doctor to ajli upon the
vast resources oí the world's finest medi*
cal cestera, should you require it.
As always. Pan American is still looking
forward—planning and testing neveequip-
merit, new routes and new .flight tech¬
niques to bring you still more extensive,
more rapid ate more economical global
service lor the postwar years. Then, you'll
. truly be "a neighbor .to all the yvorldl
PmAmmicm World A/rw/os
°7^(? System of tfe^fyiny C/ippe
t>ers
vom-mmm, mm, m. mb 3?op
CENTRE D'ART
LLL‘Expo8iUOn genérale des 3:
listes du Centre a un pl©in sue
cés. Viugt qaabt: pnx ant éte
oHerts par les admirateu/s d«
j Art Haiiseii et I’enthousiasme
s'amplibe chez las artistes a«-
tant qu© chez Ies generoux do
nateuis. La séiie des pnx
pour I94o es! sde.jd ouverfe par
In,.dots d© Sail .Ex,. G. Lescot
a© 'or. 50. L'attaché culture!
du Gou v©r nemetit Premia is ie
Dr. P. Habile et Mi. Kurt Fiv
hex ont vou-lu affirmer lour bel¬
le participation au mouvement
©n ofiremi chacun un prix.
La Msie des mambíes profer
tarns s© rempli? d© jour ©n
jcur, e'est magnifique.
Ui Direction du Centre d'Art
saisit oetie occasion pour re-
merder chalsurei^smont tons
ces grands arm© du Ce?:5r©
d'Ari ainsi qu© tons ceux-la
qui témoignent á Toeuvrs leu «3
sy^upctüai©#.
1 COM3MUNIQUE
Las proprietaries d Atelier©
d articles díte d© ia «Petits hs
d ustne et les expórtatelas des
rius-dus articles sorst pries de
f vamr s'mscnr© comm© is*,
aans to plus breí dólal cm Dé
partement du Commerc© ©t d©
LEconomi© National© ( Serv.c©
ciu Contróle de rExporterFon
des Articles de la Petite Indite*
tr:©/, Rue Bonne Foi.
Chaqué propnetak© d’Atelier
i ou exponateui devra iounir les
! r©us©iguem©u:s suivants;
j Nom ©í prénom, adres©© de
j io!i Afeiisr ou dr sa Masson
, de Commerce, list© des or tides
j iabnques, prepares, abhmm
I cu exportes: date a laqusll©
d a commHtcé ses aclívité©.
! Les Industriéis ou Exporta®
tears de province peuvem de
• mandar au
National© des formes qui torn
seront expedí©©* immediate*
Sentences
d’Oignon
«mtow bebmodJu
chsz BAILEY
154, Hue Magcwin de VEtal
Telephone 2283.
MCTHA
RADIO-ELECTRICITE
I N. B.-« A partir du let Ao-ll
i 1945, le Herm
tw mra accord® qu'm
lokvi d’Alellei» ou Bxpotta-
«ea» régul&ejnent toscriis to
Service du Contele de I'Exocr
toiiofi d®« Artel»* de ia Pedie
Solea Coadeoeet Co.
Tlfotda)»os Ttanilomiet
-eliHo.!
PorNsu-PHaee, le 20
2345.
S'adreeewc m Bureau
Journal
mmt


Special. “Le Nouvellíste”
axmm& de postes m eamo*
% mos&wm tsras Kotrvmjss
BANS T0OTSS us imam
Dernlére Héure
BREST 23 .©fe— L© Ge.se-
jal m Ga.nl© a ©chance - -r,
accident u Br&¿:. 2= plc/e-:c:-
rtx« ou il s* rcavsb pour pr>
LonctT us zl&czz.:& a Bree; s
©Hondre. Pbisitcurs memcres uu
Cabinet en: ©te car ras.br.r.es.
CHUNKING 23 ;uu-eu— L'é-
pldémi© <¿e encera ín.: des re
vagas qu¿ vos: en augmenta!.
WASHINGTON 23 ;™.eí-
Chaqne 15 c.% le Departe;:.'.;.:
d'Etoí piious .©& oocurr.e:.3 c_
plamaLquéS. Ceas qu; vrenner.t
d'etre ©cutes er. 2 233 pugvs.
embrasstr,t .a psr.yzs 2e .9 0.
2 est reve-.© Lo-Cfe qce- .a p^4-
^anefe bnnnc.erfe ccnur.can.'s a
áonnee c Hiue:.
WASHINGTON 22 -u-leí
S; la dorador, iv S: mizo zs\
accept©©, on ere-.: que c vst le
General Parar, qc. cera M ras
iré du la G-erre ace O O $
WASHINGTON 22 ;a . *-
Cmc.eliener: le Ge-/ rrr
r.ej.t de 7/as r. r y’;' c"*- a
volé de la P.ca o a tan sen
voir au japón qu ü va.at?
ra:eux ze re.Are. car celar le
teA rr.oy©:. ¿e ira fer .e Jopo-.,
q^; aitremerr ee-ra a rír • *
cístj í L aspe, a e'~ :cr :;
Had.o par le Car.."?;,' Zr.r
r.ae, el l'Ofí.ce di* remar;.*
*;© guerre a ir.: re na'a*-- ce
qu. a fete fa.í aa-s re £©• s
WASHINGTON 11 -*
Les so. s mar 'i* arr.er.ra.r^ c' *
coa e II :,0v.ve7-x f.a’ea-x a
MO0¥Ht®fí tyMMEBCtfL
ÍÍSGlCOiE
SIMWWCM
26 COMMERCE
Un mni de notr© jonmal, ts f
venu de Bort-de-Paix, nous- a. ;
cjnale . Fintense aciivr.s cc.r.- !
i&eic.ia4© que conns.:, a 2.5
jams-cL Js;;;:c;apiteiie s« Me.n-
Le© bateaux marchan.ds ear;,
gers ajriyent a- chaqué penen©
de 40 jours, prenant des raer
qements considerables de a? .
róes exportees par les Mc.sc *.s
Eerrianá Boulos sí Aggernc..—
le café, le rícin, le cacar, 'vi
peaux-de..chevie, tout cela es
fcxpédié, sur une large ecce'.c
a la NouveHe-Orléans.
Les : activites se develcpp:^:
chaqué jour davontege, z
la xécohe qui. a é:¿ tres
sante, cuíte annee, surte
f pour le .cede et Je rían..
Aciuellement— nous ¿,t r otro
visiíeur -- les douaues ce ~?r
Qfe-Pabc sont b-oiidét-e ce ás- -
rées ahendant rauivee au «Te
vikin» qui déjd a iau de ae
que oís voyages á Pon ce ?.: x
Nous souhaitons que ce rccu
veme^t conunue po-uc .e p.-s
grand bien ae not/s rorrare-rr ~-
ei de FiníéressoBte popu-c’ 0..
de Port-de-Paix.
du guardar gmétal de Mac Ar
mur a rapparié que .des -unites.
ce í-a Teme division austraüsn
ne oni pu débaiquer saos, ten
contrfer aucux'ie resistance dans
les moráis de Mangrava dans
la bale de Balikpapan au Sud
de Borneo. Áu Kord de Borneo
les trobpes ausdaiiennes ont
encore avancé de queiqaes mi
, les au couis ae ces dernierec
24 baures dans la direction de
la oase ennemí© de Jesselte/u
MANILLE.— Un communique
au quaitier género] d© Mac-
Aitnur a rappoité que les torces
omencaines ont capturé la ba&fe
de resistance japonals# au
Nord de Lucan dans-la monta-
cr-© d© Banahu©.
| NEW YOBK.— La commís-
' sion íédérale des communica¬
tions américaines a captó la
radio da Chungking annon-
cant qu© les forces chmois©3 ont
realce de grandes avances
• cans la direction "dé la base d©
Tv/etíb ervee Tappm de puis-
: santes formations de chasseurs
' cméricctias.
i WASHINGTON.— Selon des
rTcpporfS ' non contirmós,-il" ©sí
Liuit que des unites d© guerre ’ On nous signal© ©cáleme,
edúeas se xenáront bí&rábi en ' ¿'existence d'une grosse o irr.-
Argentine pour prendre posees, | p. ¿ eaa, á l'état trae:, 3-.:oee o
fion "du 3ous-morin ailemami pau]@t -g 5 fems de Pe,*:-es¬
quí s'est rendu récamment aux ' pqix. - ’ •
.emert du Droit Comm©:-
5/r acuvmt réduk é tme ¿x*
-c.. teut© ilftérale das t«at-
_ v.e-x Code de Commax-
La LégatJon
du Pérou
ccMmmm
Le Jury Naboaai d&cdons
a proclamé hier solí Préside nt
Cons.ti tu ti one el da la Htpubli-
que du Pérou pour la periods-
1345 a 1351' I© cocteur ' Tos©
uJournal Intime”
du Comte Ciano
-XXVI-
i? OCTOBRE
«La captare d'Odessa (por íes
troupes roumainas) a aíixisté
N;usso.llni qui se volt ©rr secón
T - cr. c c- considera, ©n‘ ©he?,
-s gravas aeíectuosites da no-
fe Lec_slcuor. sur les Fail!ííes,
isp.:©-. au Code d© Commer-
s ?:z:.zzzz de 1807, maiíére
aaaala'.ecaar.t rsíondue, d’abord
ar ~u La. du 28 Mai 1838, par
©-es res 23 Mal, 12 .Févrler
z~Z 4 Moas 1889 ©t tout réaorn
* fe~' par I-, Décret-Loi du 8
. i A qu* ont considérable
'.a : rr.a ad.o le régizne des
a_".=- c: .e-ur régbmenfaüon,
rev ' e o quoi se raméne ce!
zí.z' fecav. \ du Droit Commer
Z- .e.r c5:¿, nos Tribuaaux,
:r â–  _>'fem.2i.t observer Louis
:::: aressés par .les cír-
: 2-.z res par la nature tne-
*e a©s ar.ares se son! vus obll
‘©s árrv.er a cede áéfsctuo-
.:= da mam© Droit Commerciat,
rr d--3 mesures extra-légales,
3 rr.?':bsr.t en ipielqu© sor
- . z Le. oosltlve dans le sens
Luis Bustamante y Biverot ?ra- i da place ciprés las Roumains...
miar Vice-President docteu: lo¬
sé Galvez ei Dauxiéme Vice*
President Monsieur Eduardo Ga
noza y Ganoza.
Le President ólu pr&ndra pos
session de sa haute charge, de
vant le Congrés National ou il
plétora le Sermeni de Lo!, Is -28
fuillet, Annívarsaíre de la Pro
clamaüon da . rindépendar.ce
tíu Pérou.
Port-au-Prince, le 22 Juillet 1945
LE GOUVERMMENT D'HAITI
DECORE AS. ELE PRESIDENT
DU PEROU ET LE MINISTRE
'DES AFFAIRES ETHANGERES-
DE LA REPUBUQUE SOEUH
, Des iiouveües ragúes de li¬
ma font savoir que le vendro-
di 20 en cours a eu Heu au
Palais du Gouvernsment une
1 cérémonia special© au cours d©
laquslle S. E le Colonel Gus¬
tav© Laraque E E et Ministre
Mms. Gcebheis a oífert un
diner. File ©si tei avéc sa bebí
5C©ur dans la maíson o Atioii-
! co, ambassadeur au Vatican.
Bismarck, ministre Nazi, a d'ií _
á Anfuso, (secretaire de Clono).
* Madame Gcebbels est la íem
me typique ds la haul© socíe
. té oíhdeL. nade. Son premier
: manage a été une rus©, et elle
¡ a bassement gagné d© l’argent,
i p]u^ tard ©Xi© devint I’ami© de
1 Gcebbsls. Gcebbels l'épousa un
í roír qu'ii ©fail ivre. lis om cu
I plusieurs ©nfants ensamblo, ou
: peni ©tr© pos ensembla, parce
í quo Mme. Gceibbels continual!
; sa premier© vie. Maintenaní el
i te va íufecpi a cherchar das hom
I mes... Je suis hontaux de pe»-
, ser qu© ma femme a queíqim
[ chcse á déméier avec cette ©n
I geance.
20 CX3TOBRE
s:.c© et d© réquiié,...á& PlénipcteMiíiire-.d’Haiti-imposa ^..»AÍ^ii-iappoiie..une..]pngu.e
r.© :ccor¡ que 1© Préíeur
. ccmgeait le vieux Droit
OSTDAM.
qu¡ o¡:i pu per ce i ie voi.-e cíu
mysíere qu© los devOíOpoe-
ments sont s a lisia; sor. ts. et ace
du progrés a été re 1. s^ Le
E’dfíU Truman ©’ / ??/£
de laLsser sous pee 'a ~t
le alkmande, il a zz:~- : e1 t-e:
á Washington peu' z:-se or
son rapport au Le
premier Church:! vem etr© c
Lonáms lore do la o Lo,.cata*
des resultáis des récenles con
eultaüons populalres. t
POSTDAM.’ La radio nmé- '
rscain© an nonce qu'ii se pent I
qu un ultimatum dbvoir d fai- ;
re &a reddiílon soit lancé au i
Japón contredrement l1 URSS par
tlcipera d la guerra, f
POSTDAM.-— II a été révéié *
qua la President Truman a au
tor!»© Ja diffusion d'un rapport
disant qu’un averüssement se¬
ra lancé cmx leaders Japonais:
il iara comprendía áu Japón !
qu'ii n'aura pas a m battre \
contr© les Efats Unís seulement
$% n@ fait pas Lramédialemarrt
sa reddition. j
LONDHI^r— Ici on dit que :
Ja premiar ministra Church til
©! son ennemi politique la ma* |
jor Clement Attlee serónt de ie 1
tcnurner merexadi soir. i
PARIS,— b® vieux mcnécha!
de Tránce, Philippe Hanri Pé-
idn est devtmt ms )uges du tri
buual d’excaption pour repon¬
drá du crime de collaboration
a! d’imelligence avec reimeml
crime est passible de la peí
Pe da morf.
Dernlére Minute
23 JUILLET A 3 HEURES R M.
NEW-YQRX.— La radio de
M^nille dans un communique
v.uioriles navales argentinas et
cíe ses mernbres d'équipaga.Cas
>.curc©s ont révéíé en mema
temps que le gouv&memen:
gantin a exprima rócamment
iopiníon qu'ii ¿tait prat a ii-
v:©r k- subrnersibla aux ai¿és.
Piobnbiemark c© sous- maiin se-
:u conduit veis un port arriéri
LONDRES. Selon des rap-
rort non coníiimés il est bruú
cue ie premier mnnstre Chur¬
ch.J pourra oílru ce solí .un cb-
r©x en ¡'korinem du President
'i;urna!) et tíu gónéraliesime
Fa!in&,
PARÍS. • Le procos du maro
_:*ui Petcíin a commence ce ma
na ou pala:* da justice sous la
wesiáeuce du juge Paul Mon-
gibeau. Il a ©te accuse pat ;e
clocaren: general d avoir cons-
pae centre la sécunté de l'état
et d'avoix collabore avee 1‘enne
im hereaitenre de la France,
1 Akvmagne. Le proctiieui ge:'
j-eren a donné lecture de son
c¡cte d'accusatíon d© 7 pages
qu'ii .auiaii pr.épar.é...depuis..que.
le marechal Pétaín est arrive
uu pouvoix c'est a dire depuis
ana. Le procureur a pretor*-
au qu© son acíe d'accusatíon
est basé sur les anciennes de¬
clarations á© Tex-m in istia de la
; tst ce du gouvernement de
* ot a preiandu que Pétaín a ira
vamé contr© la France depura
qu ¿1 a été nommé ambassa-
c ©ur en Espagne.
^ PARIS. - 11 a eté rapponé
qu© la police irangaifi© a arre-
té plusieurs spectateurs aprós
que 1© procureur general Mo'-
net eut dénoncé la presence
dans la salle du tribunal ds
plusieurs partisans. Aux pro¬
testations de la defensa, M. Mor
net a alore expliqué qu'ii s'a
císslait plutot des pentiean© des
allfemands. L'autíisnce a du
étre suspendue pour permettre
d la police d© fair© évacuer lo
salle. Quelques avocáis qui :
cssistaient aux débale ont relu
sé d'obóir aux ordres d© la po¬
lice, disant notamment que les
loís frangaises leur donnaient
rautorisation d’asslster á co ju
gement. Lea ofíiciers d© police
ont fait remarquer dora que la
séance avail éié suspendue et
que les avocats'" davalen! au- -
cun digit de restar dans la sal- ¿
le. Les avoca!© out accept© de f
sortír sous la garantía qulls
poujToní retoumer,
PARIS,— Répondant é Pac¬
te d'accusaüon le maéchal Pé¬
le ¡r, a ééclaré notamment qu©
s*il'a traite avec Lennon» c'é
fnlt simplemení penar sou ver \a
Tianm, I a (Amé .qu’ii a mt
vi Ja cause das prkonnlars de
guaira, Wteán a ksm áememéé
Cena-pompa ©sí cspab.a 1 z
■menter plus d© 1$C zorree-x
te Ierre avoísinants, ‘.z~s z.z;
és, en majorité, en hg_es-cc-
ranes.
Dtpuis prés de 2 ar*s .c rom
pe ne-loncliQi ne pes z.rrz-
que l'eau des Trr.s R-c fe't-.
continua a couler ever arc--
j clanes, 5© gaspiUant
; L'Adminlstrat ou pompe-
re peut-elle pos uLner .es
1 vices-de ceil© perry z^
vn tour de mc,;„ pc_rrc s
richir !©& populaho; ■> zv: :' ‘.
da Port-ce-Paix?
| Daüleurs noir*- pur 'T u' .
â–  cuera sous peu nr z~ sss T-_
: aacieurs en vue au. :.
ge sur !a “pompe de ?u_*-= »„•
son utilíté.
I Que nos amis de ?cr
F'aix "pi’evrneút palle: ce; :: :
i.e manquerons pes á - es *.
| de; dans la mesure de ríos mo-
s yens.
SHADJU-TRAMSPQRT
Depuis tanto! trois ans ¡a
SHAD A opeifé le traííc-trars-
i port. Port-au-Prince — Fears
Verrettes. C’est un regain, a ac
trvitás pour la Gommerce e*
¿es h-abítants íai&ant le tra^t
vu la tareté des pneus fet \
rationnement de Tese©nce a- :
p¡ppxiétgiras....de camions .r.Oe-
pondants.
Au detriment des usagers a^-
Camions SHADA, la plus ©la-
me.ntal.re convenanc© enes
les chauffeurs fait. déíaui. Cer¬
tains abusen!, mejoren! le tj
r:t ííxé par Je «Dispatcher et
Manager División» sachant que ;
par Yabsence des Camions pu j
¿lies, a parí le jour du marché, J
les passagers doivent s'astre.in
die, a leurs caprices. j
D'autres refudent par exem :
pie de conduir© un accidenté
á l'Hdpital, C'est navranth»
Ou bi©n la Société ©ntreprend
le trañc...ou bien elle s'en re-,
met
£l alors les chauffeurs doi¬
vent usar á l'éggrd das posea
gers d© courtoisi© ©t d© bien
séance tout an restan! dans
les limites du íarif commercial.
d ses juges s'iis pensent qu'sis
ont fall autant pour la France.
Par aülearg, le morichal a de¬
claré qu'H a íoujouie travalllé
4 la réconcilkrtlon el h l'union
du psuple fraiifcw; que áe3
millloM de íranf'ais ont «jc-
Jfcmce en luí' el que s‘U étal?
condamné c’esí la France qui m
reJt condamnée. le maréete!
a fait remarquer alora qu'ii n’a
pa* p«ur de moarir puiaquií
a fait don d® sa penonne a la
ñsmm, -
Zn orebrfe 1942, en audien¬
ce sel©:.v©.l© de rfetitráe, Ma.
T:zr ~z 3 ITadion, Commissair©
d_ Gcuver:.err.©nt en Cassation,
zessera Turgente nécessíto
rr.zdl.~z certairses disposi-
* :r-s c_ Cede de Commerce de
Lea ’c’c:s &*-2*em poses, les
~.z'~z z~.x s, mais le mo¬
rn- : v e-'rfepre: dre la léto’--
’z ui*- rae 1: alai! pas en-
Lfe cr.-r.ee ce caite réíortn©
í_* zzai le Décret du 25
Z-y-z.z-e .942, Lxant, comma
.-fe Le: e."*' D.b'á du Dépur-
'i:. Commerce at da l'£-
r z-r.e Na» ocalo, «l'élabora
*.e over 1© co-cours des au
s Léoakema, b ministérh-Is
: cr-.c 2-3" es, 'Jar Nouveau Ce¬
de de Ccrr-.rr.erc© qui réponde
a. fe-* ex'.gerzes actuelles
La censes president)©!!©
cas’ © ccr© a mimé© sur ce!
' c. -rs ae 1 inaugurador, de
-ype* -c o? la Petite Indus¬
trie.
E’ ©a i, "e President .de la
^ec-L^q--», pour fair© iessor-
: 'e d -no. reíonte da no
.© Commerce s'ast
u ces termes: «Das
c h* mes ao h rtstreintea et la eré
c.* se :m* de plus ©n plus ra¬
re S. roas *> avonspas u.n.Code
c£ Ccmmorce adapté tañí aux
co: d * c"s a-, milieu qu'á cel-
-5 d- Commerce et de ilndits
**•.. moaerres, ©t un© Justice 2a ‘
.-;d© © edenes, il nous sera im |
o’e a'amver d un dévelop j
P' m©'i; commercial et inaus- I
T-el da queíqua importance-»...
* e L_.^
• xa.' me
1 á S, E Manuel Prado, Prési-
den! du Pérou, la Grand'Crosx,
Plaque Or de KOrdie «Honneur
©t Mérite» dTimtl qu© S. E. Mr.
Eli© L&scoh Prtód&.nt d& la Ré
publique d'Haiti luí avail con¬
feree le 20 juin..
Le représentant haiüen est
arrive au Palais accompagné
par 1© Direcíetir du Protocole et
íut regu par I© Chef de la Maí-
son Militoire .q’ai .k. conduisit
pres du President Prado.
,Le lendemam le Ministre Lo-
-ídque a remis á S, E. Manual
C. Gallagher, Ministre des Af¬
faires Etrangeres dans un© si¬
gnificative cérémoni© realise©
au Paíais de Terre-Tagl© la
Grand'Croix Plaque Argent du
méme Ordrs, en presence des
hauls dignitaires de la Chancel
Jarle.
Dans toutes les deux occa¬
sions s© soní ©changes des ex-
pressifs discouxs faisant ressor
üi la grande ét sincére amüsé
haííiano-péruvienne et les liens
qui chaqué jour, unissent plus
étroitemeni los d-eux Républi-
ques Scaurs.
A LA LEGATION DU PEEOD
Ce solí Son Excellence le Mi
nistre des Relations Exíériea-
res, Mr. Gérard Leseo!, sera de¬
coré b la Légation du Pérou a-
vec la Grand'Croix de VOrdre
*E1 Sol del Perú»,
A cene occasion Je Ministre
du Péiou et Lúdame Cesar Ca-
nevara ofírboní un banquet en
honn©ur.,.da...LL. EE. Monsiei
©: Madame Gérard Lescot.
Le Déparíemení de la justice
c travaillé á ¡'elaboration mé-
thoáique d’un projet de revi¬
sion du Code de Commerce
de 1828. â„¢ Profitani da celta
baureuse opportunité, das addt /
íions importantes sur des ma- ce, du Commi&saíre du Goaver
iézos, non... encore . réglemen remen! prés 1© dit Tribunal, du
tees y furent infcroduites, /Chef d© Division au Départe-
La mouche, voüé l'ennemi
Pourchassez-la partout Suppri
mez ches vous íoutes causes
tí'iRealubrifé, La mouche pro*
page Ja fievra typhoids, la dy-
ssnterie, la tuberculosa, etc,
etc.
&DU
conference avec Von Hibban-
) trop qui chante ses globes ha
\ bituelle»: la Victo] re est arrl-
I vée. ¿'Armée Busse e&i.écxasée,
VAngieten© est a la ñu de ses
jours...
i «Et les divisions motorisées
sont arrétées devant Moscou
‘ ©t beaueoup de soldáis alle-
mands iombexont avemt que le
drapeau du Reich Ãœctte sur le
Kremlin.,,,? ’
OCIOSEE 25-30
«Iarrive au Quartier Géné-
ral Allemand. Je suis accueilli
o la station par Bibbentrop, et
par Hitler á l'entrée de son cabí
net íorüiié... Je Tai írouvé «n
bonne forme... 11 est tres com¬
íais, ou peut étre je dlrais ca¬
marade... »
«Von Ribhentrop parle sur
vr ton étrangeman! conhdsn-
hel. II va si loin dans la polites
se qu'ii s'occupe de moa con¬
fort personnel, dfe taire chauf¬
fer ma chambre, et de faire su
crer mon lait, et de guérlr ma
toiix. On dit ©n Toscane que
quand quelqu’un vous traite,
avec plus d’égards que de cou
turne ou bien il s’essaye a vous
tromper ou bien vous étes de-
Le dlñcours de Roosevelt, du
27 Ocíobre, jour de la Marine,
disant que le «feu» a commen¬
ce a fait une profonde impres¬
sion. Les aJJemands ont deci¬
de d© ne ríen iaiie qui pourra
accélézm ou amener l'entrée
'©n-guarre-de l’Amérique.
Ribbentrop a dit au déjeuner;
«7‘ai donné des ordrfes ó la
ffPres.se de toujours écriie «Roo
«sfevelt le Juíf», Je ferai une pro
phéiie: l’Homme sera lapidé á
1c Maison Blanch© par son pro
pi© people».
Je crois- personnellement
qu'ii mourra vieux, L'expérién
• ce m'apprend que les prophe-
I ties de Ribbentrop ne se xéa-
I hsent jamais...
«Quand nous, sotamos allés
la station, Ribbentrop a ré- ;
peté une phrase que j'ai 3©^
vent ©ntendue: «Le Nouvel
ene d'Hitler en Europe
reía la paix - pour--1000-aa#
I’observa! que 1.000 ar¿s, c'esí
bien long... Ribbentrop faísaai
alors une concession; «Ce 3$.
ra pour 1 siécle», dit-il.
«Dcernberg, chef d© Protoco
le Na?,?, qv\ boií un peu, o ¿!¡|
a fu de mes compagitous:
«Notre prochaine colonia ¿ma
la Hongrie. J'ai de,3
d’en devenir i©
Malgré son vín, je pense qu’ii
parle hélas! sérieussmeni
«J’ai rencontre un train qu]
fílolt avec des travailleurs ’*3
liens. Longues barbes, chem-
sfcs débralilérh, bouteilles
vins, guilctres... lis sont r;ma>
me les immigrants que fai vas,
i! y a 16 ans, en Amengüe di
Fud„.
T{ •*»
«La vue des prísonniara ds
guerre est un triste spectacle...
lis peuvent étre trouvés partos
dans 1© oerys, et serven! does
les families ou les homtm
manquen!, Dcernberg dit; «Cha
qué dIIém'and""a"S'OTr'Frar^Qlá>:'.
c’est á diré son borní ou sos
chevaL Ce sont des servants,
oes esclavas. S'iis touchent »
ne femme, lis sont fusillés. S
déjd ils ont le sang.de Voltai¬
re ©t de Pasteur,»
50 OCTOBRE
| «Mussolini a dit ce mafi»
qu'ii croii' de molas en tnoiiu ó
rinteTveribon des Et-qts-Un^
«C'est claír mcrint-enart qaa
Roosevelt aboíe pare© quT
ne peut pas mordre».
ler. NOVEMBRE i
«Une leftre d'Hitler est'anF'l
véa... Ce qui a retenu VatM- 1
t:on de Mussolini beático^ i
flus qu'crutr© chose, c'fest qua 1
le Fuehrer n'a cáisolumept rm é
dit au sujet de nos dlvisíom. 1
II es! évldemment inquiet ét 1
aous. II craint des débarqüfe j
mente anglais en Corse, sn S- 1
die et en Sardaigne et offrsfótá 1
son concours, á partir d’aujour 1
d’hm, dans 1© langags dan 1
homme qui ne sent pos qaal fe
coup á venir, las anglais pos- M
vent nous asséner...» m
5 NOVENBRE
j «Cavaheia, chef - d'Etat
; jor General, parle de Yarrírh
l du Marechal Kesserliitg s?.
> Palie. II assumera le cominea-
I dement des forces combi?
’ opéraitt dans le Sud d© IT«
i>t dans les lies ifaliennes,
j Mussolini a avalé 1©
I paud. H realísfe lé " teagiqu©
la présence d© caite expéáiü^
au sujeí de l'état general dels
guerr©, et dans le pays; ?&23
il ©neaisse comma un
joueur, ef pretend qu’ii n'a
été pris a Fimproviste.
I
i — MM. A* —IO-
| men! de la Justica, de TAvocct-
été cémblées. des problémes 'de la Banque National© de \a"
ncmveaux trouveront leur solu RéjaibHqu© dUaiti ©i d® Mes.
tton, sans obligar les Tribunaux
á racmrár au ptocédé sígnala
fea Louis Bor no qui constolait
a decider «sn marga du droit
paita». • •
Mrdgié ios soma qui out en-
iourá la priparation du Prajet,
3a Bépariemaut d& la luaíice,
spjl désite qu'U porte la mar¬
que d'une sérieu^e ípreuve et
qu'ii ¡so# Faspression des fea
Victor Dancaj» ei Christaa La-
porte,—"pour an Ubri une étude
approfondie...
*Et akui m irouve pleín».
meat riaftri Se tou si sel»
naUamant nprimé par Son
EsceBene» le Pi^ident d» la
EépubliipHs de dotor le paya
d'un Codo de Commerce sus¬
ceptible de facilite, un dévelop
f emeat ceaaiaeaáal et indusMel
soin* génfecria du Cdmmwce, etppriek&I», d» pn^igw le Cri
a insdtaéune commission cora ¡ dit par , 1'orgsrBkatíon d'una
posse du Prisident du Tribu- 1 precédale rsplde pour solution-
nal de Cassation, du Commís-
. eaire du Gouvemement pris
i ce Haui Tribunal, du Doyen du tbkh»
í Tdbsart Chai de Poít-au-Prtn. re ordinatra.
ner Im liares «anraerdkrtatqi
ne powwÉwi aaetmemeal su¬
de lo peocédu»
8» LES EFFORTS
DO NOOVEUISTE VCW .
PUtiSENT, BiCOmMSX
HO0S EN VOÍJS Y
ABONIÍANT


Full Text
Le Procés du Maréchal | Petain a:

Le “Test”



















Commentaires
$UR LA SITUATION

QrreRHATIONALE



La Russie, peu ate, co
emewet neure dans le

pendent Wea GEviies

pos in poset inent Rural ey
Rappaions quavant in Gow Upétles se sont
Bronce actuelle de Posidam. ie vant que le Ministre
‘premier Minkete Chino, T. ¥. fuction Publique se resi 9
Seong, a eu de és importer- Pommer un titulaire «
ee conferences aver le Maré . arement Rura






















PORT-AU-PRINCE — HAITI





6 v Sugean tout le prolt que 2
‘ent nos nationaux en!
. Ltenta d'insumims de
hes, @n vue de lenva: de
i Hai via New-York
: France, sitét quill tz
que. rigat
reprise entre
2 port américain.

“



Dizvectou-Prop. Eniest G. CHAUVET ~
ADRESSE: RUE HAMMERTON KILLICE









2. 6. BORA,
PHONES: 2293. 2493









No, 21483 — LUNDI 23 JULLET 145





La Révision

DU CODE DE COMMERCE





_NotreAmbassa- __-L’Accident !
\GeuraWashing- des Gonaives
ton estics

SERA MINISTRE D'HAI
A PARIS




. comple & régler avec
et pile a un projet de Paix pow

- lg Continent Asiat
ig iouidation.du
japonais an Age
£6 le but de
gare russe, ef & note ovis, a
fe nattendra pas que les amé
teains viennent en Mandchou : '

dize | un dipléme de «Busin

ie Japon







gucane réponse sat

ne sortt




de



















Lo Gouvernement de lo Ré
publique et plus spécialement
it Departement de ia Justice
ent de Ayres a in publiche le
ouvert Code de Commerce
aiken. Le uavell est utle ot
saguiliquement présenté. Cora










& tryours

lo politique ércn



nier, Eo revint dons
pays aprés
ce huit moi







ois conduis por clas
de fruits ou



éjour de sey








Veh -
Bre ice 1S sOUre

tums dtlal, ont



€8t OTe POL ve

su Prolocoig, * furad

1a

















i srt: aor 3
ve on ee Mongole, pour ministration. Ti cont! Sg ql flea: au ja tergants Hermes: a Alii b,
Depuis environ vingt ana, | Cidement son intérimat ssuyant! de leg accoster ean ” mines oe ‘ol, tova
% -GestJe.premiace ioie.qua...ies. SAN de. Is. contiance. du. . . i “ sere: ‘ ont dey fouvia
mrmées russes fot! oo ‘tn. Bupréeme de note . Rene Dreytuss a dar ° - produ 3 Nous von a
ment. I suger les pourpelers avec seu posie ce et Gyvésulte Paccide: ; ivona déja, au me
fy



ment de ia promulgation
: decreticon du 22 Decembrea 1944
' portant revision du Code de

ara Lise
Gre iauiiton





Conn





noe dans ce produit dette 9

rade des Gonuives..










fusiat!, ajoute } York pour le
jes colls d’Halt!
_en route pour lo F,

La requéte de x






wis 2

ea! des



ia





rie

mongqualent pus.



ero peg maigry rar sar








durant son

de Russie.

























OS i. ; &, wes probablement, de su. +2 am mine! fonction commerciale, monte

dillusions sur leg méthodes ora Quand, un [des postes est toutce qu % tne promamiement, Gu 3 pues en piuseurs wmmant 4: . .
; : " da Heginn nate : . : : : enage des wovaux a 3a 3 embarcationg (> SOMMent a Note epoque de

tales d'expa’ iemoneise, . c& Pavion notre 3 de fuse. dtant donna e OS OOO E NON esn doctvités | ,
See. de dégages ia vole, an AGUNGgResS, ochivites inienses, le

et.eur Timperiaiieme icponme,

Ceres, la Russie et le Chire
pe tont pas des alliges, en dr:
Mais, en fait elles sont
ye ensemble quavec les Puls
gonces Occiden













, table ami Reger Victor




, wériedines.
Lui cussi, Victor,
venlr Directeur ge En.

ment Rural, Yurnier et

g

k

alors en lice,







2

constinent



one

ae

208 Normbreux










ce moment avec tou
difficuliés de Valiz










xia, basde
w@ @i juridique a
avaux cor
erventions ont
toutes les
onde,cul,





















OUS He Savors
de jours

Hi la raison 2












oignant div navire,

‘au précher non dans

mah














commerce est devetiu uh -ins
uument essentiel de la vie des



LExposé de motifs accompa
du Code de

i revision





; Commerce est cxplicites par



© et mérite d'éte ditty



















La chef observe, examine, . tes les eux qui per
utie avec lea ching! a2, Les deux favoris lu: te +4 $Uon sl précaire en Fr egherat UW ues. a ee exten me wour uns
“pour cisculer des claves, du coeur. “Nous espérons’ que le Gou be Cap..dusbateau est A extra pour ucs
Puctique, les Sovietz my a Intenses activiés dos rement Américain agréers, te descerdu a terre, pot
voient pas pris pert, n’étent Postulants. emulation est a | 1% fois, Ia juste requéte de

‘ te office des Poster, Se ue le Co




pop on querre avec le fo

Or aujourd'hui, 2 est v!
qué la Contérence des Trois
& Potsdam, i sere question de
lo Guerre et de le Paix on Agile.



on puroxyame; c'est que la ga |



Geuré est unmens
Victor €st pius soupl










edapt; Turnier plus
plus empresse.










pas gratuit,



SOus BIVONS





ses lumidres































regit ae-
r@S COMING



remonte @ lan

Quelle plus grande déicite © sur aon passé d'expere ‘sons améric On ne scurat op fai Mars

. . ; 5 « ‘ le sysid de rt woe nn | prendre & nos alee
diplomatique pent subir le fo. ¢! de services rendus. pe 2 sysioeme de a jee " -

pon et Ia. citconetance? Great aloe quiimervient Io -postcux pour venir en Dra, GILES A HUBERT = | qu'lls doivent-metre fin G lewy ment je caraciare tout a ia ois

z 7 i 4 4 4 * a Pa - n « : we .

" : ms foe 2 mul fest pee Chix laure. aris ot reletions ET JOHN WESLEY WORK ; cangerause pratique ide cette

i devient évident que. dé valeur supréme qui Ian pe. ~ BS. CERIE OP Tene 4, PORT-AU-PRINCG ‘ é

cher ig baiance du cole de Vic F ‘ tAU- ; E uno quai arr 16

summals, une coopération anglo











vendre ¢



fos ports: p





resso-umeéricaine va s’oceuper of Lui Victor a fail des etu . . ~
des affaires du Pacifique, et for | ces classiques, humanistes, page des fruits ou des ~ansiormations
* Souvent des Droit Commer

vément, qu préalable, i serait ;
fe as : : i
@inak question d'une coopdra |





tletio 4 a very
culs sur ies bancs du edetes de ces pn
a. sty of 0%
les conditions de Paix, en Asi College. en contact avec ies + pres
Aéoendront de lo situation mill giends classiques ¢ic ws



tuve G la fin de de lo guerre, Arisiote, un Socr ay
Ene peut y evolr de diploma ton, un Euripide, ui
Seen Extréme Onent sens une nes, un Cicéron, a a fee _
1 tei cre
i Hacin 1 Voualre, des Pacquisiion de la propriele im
§ ~ erangers




la Russie doit enter dan
18 confit contre le Japon,
quielle se décide, car les forces

ot








woladnes. Brillant eleve
moincire St Martial.













des géneraies, une
moule de Yespri








Ces deux distingués visiteurs



euend

sent quand







LAGRESSEUR DE RAOUL AU-





Pepoque contemporai


















notre vier et
constitutionnelles se

dresscient, dans une attitude de

combinéss anglo-oméricain : : : oye pi .
sulfizent 2 t ré a nese Administration: BOML Vellus guivre les progres DOIN DEVANT LA JUSTICE méfictice, contre l'introduction

ANSE Te % ier ct hn MiSUCHONs, 2 ~ AOE ° :
pour tout regier s . emercaine ed cupliaux etangers. avec

six & neuf mois. Tl ne foudrait





i

seuls. }








RETOUR DE MM.

ae ia technique





MILET ALRE






menses avaniages qui




'ches nous. Us sont en c Nous in ions 2S
Pas que Vintervention russe 3 ROURIOLLY ET TIPPENHAUER | thea nous. is sont e Nous informions
‘ . 1 dyect avec [Oitice du Dr. Bond nt nos jecteura de “acres gccompagnent. comme un
vierne au secours de la viciol conlacis avec ces genes . 1G a ment nos lecteurs de Vagres- g é
: see . o rentes i échafaudege de Lois. qui sem



Samedi son



pur







que cast le Dr. Ken

sion scuvage dont avait 6t3 vic



re. ison, de jugement ¢ ~ ue ¢ ; a ;
ee donate nous, MM. Bourjoliy et Tipps weth Holand, récemment 4 me Racul Audoin, constur- bialent étre seules capables de
eae xe et Céquilibre. : fe ‘ in i In, coletiu ; ;
i on qua Comme On i@ sa nsscge en notre Capitule. ¢ | veur ravaillant aux chantlers Sauvegorder note Indépenden
on i leur & B

Par ailleurs, i y a deg horn- '

mes d'expérience, qui n‘cime-
faent pas voir les Soviets en-

de conflit,

Qu’elle entre, ou quelle n’er:
we pas dons le guerre contre je
Japon, la Russie réclamera le

condlions de la Paix en Asia.

a



. ASSEMBLER GENERALE

Quoi quien dise, quoi qu
jasse, Vhumanisme triomp!
_ toujours. Et dans le cas 7






lversité quia administre
atests, et maigré le plaisir g
curait a donner le pas o







a
me Turnier, a encore préleré
; confier les importants services
de notre Enseignement Rura:

au technicien RB. Victor double 4







i partis aux Etats-Unis
leg projets de cul
de échelle de



rnenre 2 pol



dans



cesmionnaie Bourjoudy,
le Département du Sud.
Nous croyons savolr que cas
Messicurs sont rentrés absolu-
ment satisieits, aprés avoir ob
tenu tout ce quills désiraient |
tant pour Ja culture de la gue |
bancne que pour son export |
|

i



On.

feu @ felre & Portcu:




Les caries 2



N.B.-- Le manager de la
Troupa nous prie d'annoncer
que toutes lea caries de laveur



sont supprimées a exception
deg cartes de la Presse.







est fanimaieur de ce mouva
nt de rapprochement univer
be ameéricanohaltien,



vnportanis visiteurs,

| Nous leur souhcitons un
sréable et tructueux séjour par
ni nous.

ea



LA COMMISSION A ENTAME
SES TRAVAUX

Nous croyons savoir que c'est

ce matin, @ dix heures.que s’est



& Jérém
@ des jo



de}
La vicb
ovreuses blessures a




lenu G



journal & son endroit. Nous
vons pluiét devine que notre
visiteur tenait surtout a clincer
"y impression que l'agreasion est
née d'un esprit de régional
me. Ce qui u défavorablemsnt
chatoulllé les jérémiens dort
h: gens de Vhospitalite semble
étre sujet a caution.



ce Nationale,
Pour trancher les conlesiations
cornmerciales, nous avions lout



tendre” an" ter contre Je nm, pour avoir | Victor, rien n’est plus man. é " . : . ; rock
vena © top Je droit re es nah r ne” . dans 1a. vive retenir vos tic Dernain nous dounerons +2 ypoug rendre visite pour nous re YA ensemble de Lois de proce
OT nt Ge recur ts ie, yh Sid 3 a z : : 3 oO ; 4 + i
BCMEner Ope ‘ is le Chef de notre dui 2078 Gua ole assignee au ton | Troupe Ozeray n'a plus long | curiculum vitae de ces deux rmercier de la sympathie du dure, longues et tracassiéres,
Mais le Ct ge noe : i 2 recount

le

guxguelles U fallait
pour assurer le respect des obli
gations librement contractéas, —~
Lols et Procedures bien plus
faites pour éloigner les Capi-
taux si nécessaires & nos be-
going, pour tuer le crédit, que
pour les encourager ef les pro
téger au plus grand bénétice de

3 niste. cs : aa on .. , iyité

AU SANATORIUM on ee ont Pour : Déja, Mr. David Shore, com HUMOUR JUILLET 45 ‘reunle la Commission dési- | Par ailleurs, l'cgresseur, Mor “notre collectivités,
‘ei ve test. a donné an wéan}, Te nous Yavens signalé, s'est Coincidence! Oui, coinciden | ynée par YAssembiée Nationa cel Chatelain, originale de [vette cree evens
Mercredi prochain, 25 juillet | *'* 4 . eue enterdu avec Jean H. Elie, pour ; -ef Je powr examiner ia Charte de yArubonite sera incessamment | ‘be8 Capitaux étrangers sont

as heures p. m., il y aura réu-
Ron en Assemblée Générale

tat probant. 0 est vrai
c'est le «tests supréme.

su Samotorium, of seront Gigcu | ome
tees les questions d'intérat wi- !

lc culture. on grand, de la iigue i

i banane dong la zone réservé® 2 les modificationa &

& ce dernier.
Les plus belles perspectives

Le Député Telson, qui provo
notre
i Constitution, est désigné com-
me Rapporteur de la Cormmis-





sal pour cette couvre humanitai EN LHONNEUR DE BOLIVAH ottrent donc & tout le Départe sion étudiant la Charte de San
te, Gralnemmorit wile gquiest «La ' A Voccasion du 162e anmver ment du Sud, : Francisco.
Ligne: Antituberculeuse>, leaire de la naissance de Si, Nous demandons que la part 1 y « beaucoup d'autres ar

Sen Franciaco, ef en rappoiter.
les travaux onteu Hea
sous la Présidence de notre a
iv le Sénateur Antoine~Pterre-
Paul, .
Nous avona appris égglement |
que le Ministre des Relations



_transtéré ou Pénitencler Natio-

I
| devant la cour militae sié-
geant aux Casernes Desacli-

i nes. :



Leg sovscripteurs igrands ef mon Bolivar, Je Comité Pétion "du peysan-cultiveteur soit ser deleg de la Constitution dont i) | Fxtérieures, M. Gérard Lescot Jes discussions, avant le sdue-

curait pi propaser l’amende-
ren,

eColui qui a iaissé—~-«Bouqui>
altaché, tachera de libérer «Bou

petits] en particulier et le pu- Rolivar organise une Audition yée équitablement, car c'est lui j
bic en générab ge doivent Radiophonique le mardi 24 uj forme ic masse devant fab |
de répondre’ & Vinvitatien da courant & la HH 3 W de 3 se mercher notre économie via }
Comité de la Ligue. “~-~___, heures & 10 heures du soir. Le fonale.

_ets ne sourions trop insis “micro sera tenu d’abord | par
ter auprés de tous, pour~—~-que~—ie-Professeur Joubert Dougé qui savoir, Mr. H. Bourjolly com: | le'viewx proverbe crécle,
cette Assemblée Générale soit porlera du génie de Boliver. mence immédiatement ses oc-
une nenvelle prenve de Vinté Fat le Dr. Frangois Dalen- tivités, et cele pour le plus
x8 atiaché & cette ceuvre gui! cour qui parléra de la fonda- rend bien du Dépertement
méritg bien. qu’on la développe, , tion de la Damocratie Véné du Sud.

won ig eoullenne aver foi et | guélienne par Blowor Lopes} Nous lui aoukeltons le plus
Mrinement, Contreron grand succbe, -



AP RES LES SPECTACLES
LE RENDEZ-VOUS EST AU
~ KABLMAR'S CAFE

. sur Yinvitation de la Com-

«q ctission, pris part aux délibéra

Eons. C'étalt de toute ulllité, é-
tant donné le réle iraportant |

fom Prancigce, en aa qualité de
de Président de la Délégation |
Haitionne.
Nul ne gait quand sera sow
imie & Assemblée Nationals
le Report de la Commiseton, ot
simblen de séances duseron!

tion.
C’eat le Député Adelphin Tel-

sen qui proposd les dernidres
modifications & la Constitution

Diaprés ce que nous croyona | quis, nous pourrions traduire | qu'il a joud & la Contérance de qu’on a choisi comme Rappor

teur de la Commission.

Nous espérona pouvelr rer-
selgner, ai possible, nos lec.
teurd, sur la morche des tra-
yous de la Commission, com-
me rela'ee falt actuellement au
Forloment des DateVis,

‘venus pourtant s/installer

nal pour son proche jugement

en
Haiti pour financer de grandes
entreprises agricoles; dea rao-
forts juridiques sont malgré.
jout nég du mouvement! sana
ceusa croissant des échanges:
Tote commerce intérieur.et ex
térleur s'est pourtant acer con
sidérablement ei, cependatit. no
he imorévevance ne s'en est
pes dmue. L'intervetition néces
salve et opportune du Légish:
teur, pour refondre, amdliorer.
compléter notre Législation com
merciale devait. encore hdlag!
26 faire attendre>.

WORE N RAEN eRe eR EEE

sAu. point devas doctinal,
dome nos Froles de dealt, Ven:

Volr mute op deme: Poge



SMe xe













ona Uy

La Crise du Logement

Pas fhean MAX







Pose indkorme le lecteur ear

|




vera Nee ole
2 tepperiont
be proprigurces <1 3
dimmeéubles de ropport -



~ 3

TES



' tom, Yiniiative

‘ dustrig du bdtiment, Des
















bien vite révelé son 2.
raciére: cea le pro.
logement g
pe des lovers.
Dexplicat



ritiative privée, devant



tobleme da question forcément devierit i et écopera, . . ce de tous ceux a qui U appar ae
proble 3 abl 5 he Ber 2A partie: Janine Crispin, 74; dr 4 : a _ ata sabi Vaecion du Temps, caren,
5 Sornmmuncuie. ute question gus. Enver: PDE TRE és Hen ie gelor UN proces: :
noe communcy q on pupug i * , LO sd : B vente depuis 1890
passé bs i Nous assistons préseniement ' _. “8 Gans verbal dressé & lo justice de e

sorlés “de parnurh:
t

¢ foules
fons dans

petites 6c
vesties dane
malsons de F
censambile,
ne Societe 2
jamais ée og
pour un ne
meisons &
pour tele
yene dont iq. sited
migde ne
sution de leurg muieons

sur les loyers a armé le lousu

ooo

p

|
j

ietion propres,
Un cute

iss





faciwar doll renin
4

Hie, —lee_législott


























é THe de aT -
men de lc yers towne culour d'un pivet.
Use certr Chaque adminisirdtion se dé-
tive, po couvre uné misison sous ie

bgcahite

Jeg Industr)

décormpte des inten

nee
og

a couse de la pénuri

er

Nation
a fat babii














imentas 9



concurrence de
ent de la

. Les «Housing Authori-

a
+

nH


















plication du
Toulex
constructions
hauteurs de Bo
Ville. de La So
& Pacot, du quar
‘a Montloly, s
ces, construiles
cor des petits cap!
- pour Vhabitation
le dea familles cisées.der
yros traitements, lee lories
centes de leurs ch
commerce suppose nt
do vie relativemen!
niest méme pas
privée» telle que celtic
gion s’entand dons le ka
deg économistes. E
de -préférence..ecrire le iarme.,,
plus exact dinitatlve indivi |

Lie de 100 logements pour ou
, vriers negres. Plus loin acua
jvoyons le logement Windsor
“ | Locks, Connectiont 1942, Hugh
SU. Stubbins Jr, architects.

74 Le problame du logemontdu
See" egemeat & bo march$ aux
i Ltote-Unis, pays ou capital
, robuste, of le crédit eat orga.
| se, est un probleme national





,dépassant le cycle de linitiae
tive privée.

Ce n'est pas le moindra pa-
radoxe de la vie haitienne que
Yadministration s’en remota 4
‘Mnitative individuelle pour ré
soudre un tel probléme, sans
capital fort, sana erédit. Nous
avons hérité nos taudia de
ros-granda péres, nous les 1&
guerons & nos petits enfants.

Ne pourrions-nous pas 1éo-



wee

as OE Wwe

Ores
pees

age

mdrait



BX.



ep
t fey
te



duelle.

Or, nove probleme du log | gio
ment présente un caractére |”



plus généralisé, un sens $0 Jhean MAX

TTENTION

Planteurs de Noix de Coco .
la Haiti Coconut
Preducte Co., S. A.

‘ ACHETE TOUTES QUANTITES DE NOIX DE COcO
~~ QUI PEUVENT ETRE LVREES A PORT-AU-PRINCE

SADRESSER AU:
BUREAU DE LUSINE A BIZOTON

TELEPHONE: 2477.
BOITE POSTALE: A .. 158,

PLANTEURS VISITEZ LUSINE A BIZOTON,

4



ey

celal en fonction du groupe de
citoyens dont le revenu'est le, YP ¥
plus faible, Dane un pays vom | Tésligike conte a quenc
mete.ndtee, & santd..dconomi:.| S¢ marchands

que faible, of le capiial suf
Bt. peine..4. Findustrialiga:.| 2. @-heures. 15...
fon, le commence, ia viewnda- | pa 1a
| caine, le crédit hancaire inexle . porig
privée 8 En Bame. pantie! Léon Bers
peut envisager d'exercer Vin-

Youlustrie de lovu-
ye des maisons.. Une lol de.! En 2eme partie: Oder
jladministration Vincent

signe de Yurbanisme:~ La-jut-
te conte les -toudis, le corde
ion.de cités ouvriéres,. cela
ne ~favorablement

uty et que «Jinter
la collectivite
ion» date ac
1937, le «Hou |
aie Unis cra
te des
fea «1
wenlir des préts rembourga-
& en 60 ans & des adminis

dépensa pro

k City. pourvelent au loge
de 1771 tarnilles (ic) Au

f 3 3 " © +

kage Ges | ville. Pennsylvanie, architec

: or —

tuchon, 16 HEE ee George Howe, Oscar Sto
pansssanair ene + 4 i .

CHHBHE GL -pus preratfer Louie I> Kahno C'est

vile en os ax yf

ie

sons économiques limitant I’ | dong

nos } LE GENDRE DE Mr. POIR!
mausures, nos taudis, nos ha-j
bitations,.ou.Vhygléne élémen | vers bourgeola. un pére
tolre n'est pas poasible,~ la) ché de relations nobialres. «




iE

de pouvoirs twls que le catage-
fede letuldires de mouvaiga”
toi est rédulte au silence. Lind | te opéretie.
i ministation Lescot a dG revi
ser les données du probléme
et envisager de prélérence de
i miter action des propriéici
res contre des locaialres, O06
Ton volt, qu’en moins de diz

a

ables et des réalien-
heureuses d’un régime...
que pendant la leze.
la_apeoduction ful me-

8

lee pour ig cons:
lon @habltations & bon
ag Topy.







vn projet pour un petit easem

|

I
;

' Ba lere

















«

enpaeniie:


























Rex né Select ._ ce QUE FAUT FARE Ys SERRE.
Laid! & 6 be & ¥ mes QUAND ON SOUFFRE DE LA LA HAUSSE DES PRIN???
Bn lere partie. Actualités aoe portie:.. CONSTRATION a, ae oe
Es lame partie Line Noo. Vie Ls Division ’de Berlin Votre langue eat cbarg®s,
€ - ous “umonquen 2% vous



wor Francen, dans.

sacs PAUSE
Un #orant er poignant

Emmy Seomemen datie

soultrers da-maux.de tie, de ,
vertigos, Vous. dles nervenx,
fatigue, abuttz. Ca sont les
conséquences de.la Constipa-
von, Dens op cas, prenez vi
tole TAXOL. Le Taxol est le;
reméde souvercin, quil-querit-a-
vee certiids. la constipation of
$es consdquences,
Se mereallens produlta sat.
en vente & la phormacie 5S.
Gelford, rue Férow Portan-Prin
ce.











Rhum Barbancourt
“+ $OURSUIT: SA ROUTE

LA QUALITE EST INCHANGEE

ET LES PRIX. SONT LES MEN ES,




@ gue

, Enude? Gde Os:

sa


















te. partie: Sinweries








Annie Duccux, Jean Deduce:
Maurice —Escands ef CHarp

Charan



/APFAIRE LAPONT
Exvées: 50, 1.00, 1.50

3 heures

CARTERS
POUR LE FOIE

Universellement connurs et qui ont




Ee





La peifiture “de certains ‘









ee

AMD
Test porié & la connaissun

,












HLANSON DE L’ADIEU
+ 25, 50 et 1.00 ‘

Actuellement offertes.en

enveloppes de 6 pilules,

Au prix de Gde. 0,25 le
sacher.

paix de la Capitele, Section
Est, le 6 juillet 1945, enregisiré,
et suivant un aulre procés-ver
bal dreasé & lo justice de paix
ce PatitGodve le 10 du méme









port

POLL





& et Mie-Slewenske
LA MORT Du &

en




ie: Singeries





Dernlére représent partie: Léon Ber- | Tiois, enregistré, Monsieur Re- Exige: ce nouvel emballage deo ui
“Une adticienseer aspen any Annie Duc pe Eagone-a-~—-déclaré avoir voue pharmacies ni



j transporté &@ Petit Godve zon

GENDRE DE Mr. POIRIER | domicile réel qui était & Port
sutra des Mesures’ socia | ou-Prince: "

Second Empire. z

wo, 1.00 ot 150

PETITES PILULES CARTERS

Entrées 25, 50, 100 ode
* POUR.LE FOIE. .m....









Mardi SS Reures 16
En lére payiies “Acts

René EUGENE





ee 0











1 City of New York ~
| En 2ome partie — “ape we
Edwige Feuillare et Tean TENTION! ATTENTION: ty a
Dennen ENERAL TRADING CO. N
TOL QUE PADORE S.A, 8 ta |
Une charmania com Présente in
gicale... Un fim amuse Les MeWleurs ving de lAr- han

ide, clérie
Entrées S001 L5G, 2.00

+ Angel M, Espi-
— lujen De Cuyo
ios Aires, ARG,
ont obtenu les plus
ompenses aux Expo
MILAN -— 19284 —














Paramount /
lundi & & hres ;

CHAGRIN DAMOUR

avec Jeannele Moc:





Brien Ab ~ 1924. Forh
, deux hotees- & ~~ Sauternes’ — vee

oo e
ce distunce, deux Dry Sec. *




important atoock
Mornie, en Gal

ge ressembient
un drame d

deg apparitionk? de 7.

du passé... .
Entrées Gle Gd, 0.90





CATS UT

Pg

BFS



3 vignobles dea








Mardi & @ «t 8 bres 15 ‘er votre vin, té
HONKY. TONK
(sous.tives francais!
avec Clark Gable, Lane Es |

« i terrorize toute
senrchit aux dépe
concloyena. fur #
poursuivi, trad... mais
chappa & la mort pare
etait la le protégeant de
mour, le redhautant de
crease...

Entée Générale Gd &
Mact
Machine & calculer Dalter








Amaia eg Ruee Poawée

widn Contre
Phone 738

Kill

a singecticide EXTRAORDINAY
JE tie iusientanément Punal
aes, Levels, Larves de Mouei!
Rubane, papler carbon, | ques, ote. ate. *

| i

fedtes voa achats chea | Es disé au RHUM CHAM
j




Pvissance

de








Demarrage







G. GILG PION G. 1.30 le Boutellle. .

os ; Wadame

exigez la Farine








Les batleries FIRESTONE sont fa.
briquées avec un merdriel de cona
tructcn exclusif pour casurer cette
guinde réserve de puissance. Lar
mature Fil-O-Motic de Firestone la
batterie contre la décharge at auto
maliquement proiégée contre les fui
tes. Quend vous ovez besoin d’une
nouvelle botterie, inaistez pour une
hattesie FIRESTONE avec sa char
je dextréme puissance et de ion
gue durée.

Batteries ©

BOLO MEDAL










i

EN SACHET ORIGINAL DE 2 LBS. 3
AINSI VOUS SEREZ CERTAINE D’AVOIR.
UNE FARINE DE PREMIERE QUALITE ET

SURE DU RESULTAT DE VOTRE ©
PATISSERIE,
oe dana toutes fesBonnes - Eplceriea et on Gros

_L. Preetzmann-Aggerhoim















VEMBALLAGE
SPECIAL DU LAIT

KLIM





Cee

: L.P. Aggerholm
+
ng GoRoNECIONONS : ET at amine Gt
Emule Berger, avisent les Com sony : , ‘ cia Guill de Port: ae A :
& “i = fan : ba
we ae Ge PorauPrincé,. ot Por acte ey date.du 2a Mae}... du Championnat Natlonal
@ Province, gulls ant un fort foe ; : 1945, rédigd. Crstie 3 Ani eps ee, S Q
‘stock d'oignons, : i 3























Eso vetdent par sce de $4 panel ee La Direction Gé é i d S20 Ma 20 Sol PB. :
de 100 livres, UN PROBU!T BE . les sieur et dame: . ection Générale des 8: Mare 20-7-45 12, 28 P, M.
on 2 i re . oo i+ Roger fF, Cajuste, ideail 4 Sports pred plaisir a commu No, 150.
. ecourez vite, le stoc! sen f £é cx No. : aequer au. Public, le Texig de Direction Générale Sports
eve. ‘ { ed 5 e :
MRdresse: Pierre lehiselace ra Ob pete; iden é au No. CC. , | Comespondance guia été é PottawPriice,









ow GB Ruedes: Miracles 86

changes entre. Elle et Léquipe © Yous. demands intervoalr
Emile Berger. Kenscolf

SANS LAIT, SANS ESSENCE, SANS . : dw Championnat Na-~-)
PQUVEZ FAIRE, au No. EB 496) -cssisi¢e: ho finale iP! ig pour ae) 2
MET AVEC UN PEU DEAU ¥OUS von funier BOW esour Pusat” | Sénel Gi Dimanche 39 juillet | Hiale Coupe Vincent au. 29 jad
DE LEXCELLENTE CREME A LA GLACE. ; ee Lemoine, identifié au Numa | 1945. 4 den ph Gi visité joueurs malade
‘Soro ER 281g one ddela ‘ Equipe StMare, alfirme impos
» 5.80 of. LA BORE i é quills tenoncent pura- 20 juillet 45 sible jouer dimanche 24,

As Comité du

' 1 Tr dia Co cment_ et simplement.d-da.guc: i : i Edoucrd: Genera a & cession de. leurtoupire-Fros| acing” CTD Ration Gérard-Raoul ROUZTER
ue wee cols Cajuat, Ceeeae a Para | Er Ville. Pour copie contorme
DISTRIBUTEUR POUR . i vince, lo 4 Mors 1945, Messiours, : Assesnour-Adioint
, cormparcinis.gNous..vous tethetious.soun

«e*
iG. “apias ce couvert, copies de deux dé St Metre, 20-7-45 14, 35 P.M,


















a : — ! : BNI Gn .

) Joseph. Durosvau, le répara
lear de plano le mieux outille
de la Capltole. se fait le de
von d'oimencer ¢ ses clients,
Eo quill vient de recevoir des EF
sete Unis~-d'Amériquey un pis
dait quivest sans conteste, u
: re merveille pour le réglage |! : fond “nt signe avec
og SUR S PEUVENT CAVOIR “cea-pianos. Avec ce produit, wee


















x


























































































de tecture, poches que nous venoia desc
LA on peut se dispenser de iaire i popu ns Nocist
x ; Aina)” signé! ME RABAT covely Bt por lesquallea le Ma Direction Céné
2 A Ss ai ba Hts » s vole § Sporls
“P h paar ‘de ovvie a . oh Lote "ie de Pr kia t Haitien: lemoite, Roger FL Cajuste, qateat Commural de St Mare | PortaruPrinee, .
yorr CE tes mois de gorvieo. _ Owe Louie CojnstesTacul “Lemoine,” elle Repréesamant de la BD. Go) y, ie dinwrvenis on
et NESEN-DOUTE ‘ gu. on outre,.des fournitures-di ‘iii ab wus pre Ointerveniy tu.

Montas Coil Crefiicr, ‘DB. dane colle ville nous

i } & Port cu Princes, piient d'intervenir aupras de

ole. votie Comite. pour lui deman-

Pour oxpédition caaheime “Gal dev. en isison de Veétat physi-

Deux mots orayaa gue du Onze St Marcos cont

Deux autres mots saydég les meilleura.délemerta.ont.ate./
eee —— os victimes dC

verses: mariecux, ivolres, feu-
PAS

neg de t } i ioe
t DES JOLIES DENTS es de toutes es dimensions,

ET DES GENCIVES FERMES oe lomiéyes et des stouffoirs

Souvent “les premiers xprapte- Phone 3320,

mes. de 2 Pyorrhte sc e% Bas Joseph DUROSEAY a
ee LOBES, : ee

grent we. pea autour des dents: a aye
yous wus Ree gee I PY DB ZENFANTS

the vous conduit aax ger La pétsserie O --Z'ENFANTS
molles ef tonibantes eth la perte a le plaisir d’annoncer & sa
des denis, qui doivent Gre arca- blenveillane ientéle qu'elle
chées, se trouve actuellemnt 4 la Sue 7 aD | bs an eae
Ne prene-pas-de- risqtes~aver ic ye ies a dee a bienfcisance, i Ces pleaes ayant ee commu Sports et du Scoutisme.
la Pyorrhée! Commencez.& veus a S MAGGS G Cole cu depot | . TIMBRES mquées par téléphone au Di / Bn Ville.
servir du dentifrice Forban’s . Par- * am 1 ae : On achate petite collection-é reciour Général des Sports, ce Monsieur le, Directeur. Général,
Bans ext fait “spécialement pour oujcigs ic gmeme patisserie ; Tee ARLE. & tetigeos ; a ‘s.. Appn Fy ernande...
5 Timbres.-contre cosh, : luici Nous a demandé.devous.. pp ¥ oa x ade:

Je Massage Ses genie ots we Ener Patés, “géteaux, BI LES BYPORTS DU, aN VELLABTEs VOL Pra, Téléphones au Jestransmelire: en attirant vo renvel de “YEquipe Saint Mar.
pristé dex. dente 8 bons, prix abordables, qualité cols reldtive a la-finale de ia

te ~ : ve-attention sur son désir de
dentifrice contenant in deeett seNT. AGU-NOTS EN VONS ‘eet “gion ae 4 "
‘spécial anticP a ga table, hens er BNOOUR: wn oo ° ° " voir nétre épreuve natlanale Coupe Vincent, vous nous: a
Perhen'e ‘tes i ‘oubliex pas quis Vous iron OP ROORA DRE PE Lee hopmee, 186 ferminer par un Match plu vez adressé une trés chamman
cal B-pron were: Liqueurs superfinos, 16} que par un forfeit. Y est te lette en date de ce jour
Lynrrhte és ont montré une 2 Boissons glacées et Vimbattuble

?
| persuadé. que, Hdéle « ses tra dans laquelle, tdisant apps! &
joration “apres ceule- AK 100 dont tout Por-au }









prés Comité Direction Haciig
Club pour accaplation du rén-
vol Match Finale au 29 juilter.
JACAMAN
Pour cople conforms
| Gerard Rasul " ROUZIER
Asnesseur Adljolit

Gros Lot —< 50.000 Gourdes




teh see th







1.768 lois gagnonta
















Le Billet 10 gourde



. 0 Coupon 2 gourdes















Tentex vote chaiee déx au} cid’ hut ; Signe: Hervé German.
Pour extrait carforme,

M. A. LAPONTANT

Veaque
pe des Gonaives, daccapt er
que la findle du Championnat

Ay National soit renvoyse_¢ veg UBER TENCE, 16 BOTA ttm
Aidez lo Loteria de lEtet Hattien & poursuivre ses couvies de sie Bo aithes : :






i




Achetez un Billet de la Loterie. RACING CLUB HAITIEN

























































YEE SSN ONS:





















ys de traitement de a. . i ditions de fairplay et desprit notre airplay: at esprit s spor
Fothan’s! Voyec votre dentisie “PC. Pure, / . orif, lavCamitée ci Raina’ fr weEy .
végnlisrement; ‘et acheter’ Vorhen’s wijeurd hai auer le meme célérié dans Ta
-RETTOYEZ VOS DENTS AVEC :Uvraisan des Commandes, les
3 amen %

p “Brush your teeth with it” { eee us ZENPANTS

Rue des Miracles, & cote du
2 dépét-de-sRhum Nazonir Talé
4 phone: 3435,











Hott sur le bie en fondé d'une
pe de St-Marc, et agssurera par (elle demande.

BE * : : ; : , ‘ : cos
TOUN,« RHE AES. 9 ZRG@NCHITES, ENROUEMENTS asi non seulement le succds Vous pouves étre d ora at déia
INFLUENZA. APEECHONS | DES POUMONS pe Become: su Ader nier. ‘Match du Cham-,cssuré. Monsieur le. Directeur
PORT AL PGI rn Ganéral, que notre réponse
aaukl fstid eiicere dais Ie cadre de

dans nos provinces. nos belles. traditions aportives,
Nous vous saurions gré de. Car, sur le terrain de la cordia
nous forixa perve }té et de la conciliation, le Ra

Mare E. WOLFF, agent du ; * otre xeponse le plus 16t cing n'a ren & = refuser & par

Journal France-Amérique . New ' ; “ : P So Sossible tut eti étaut convain sonne.

Mork, UB. Be m : tus quielle sera dons lo He
des wedilions sportives ¢-













SSL eS



7
tan
Shoe




















Aussi, vous scurions-nous in

ilié Lalue Impasse La vampent gré diarinoncer offi.

* eoud 451. PortaiPrincé, dak

























ting Club. Haitien. clelement & Equipe St-Mar.

ti. -- Westindies. Recevez, Mpésieurs, Yexpres co'se que le Racing « agra
M. EL Wolf — Agent oho de nas moileurs seni “2a @emande de rénvoil,

France Amérique nents, ’ i Veuillez agréer, Monsieur. le

NOUVELLE ADRESSE Yvan DESINOR. Directeur Général, Puaserance













i . , Assesseur pour ia F. PL A, ude nes sentiments les meilleurs,
Antiparasito; ; a my | ¥ves-Clainville BLONCOURT + Pour-le-Comité
ce 4 5 Remade --“Eitcace cone te : ‘ s ; Assistant-Directeur Général) &: Yvés b, JEANNOT
a Peludisme Aigu’ -et surtout : y Ve io pipe - : des Sports Bou Secrétcire.
Chroni os ; " Pu A : : _ asin Raoul. ROVE
LANTIPARASITOL sert com / AssesseurAdjoint pour i RO
me adjuvant pendant la crise ELPA. AssesseurAdjoint
usgue. . ¢ 7 - 2 ‘ ; tl AA, Ahi NS. Dt he i tithe a De toil th it ses Pot Mii tet ibleliion,
WANTIPARASITOL doit. dtre ; ; / ( :











}
A




S x
Mains Gercées AN ; CENTRE D'ART COMMUNIQUE
@ Quand Ja di ¢ continue dans la sulle pour é ¢ , os i . : a a i oN * .
pean evien a: esate . ae ’ : Exposition-genérale-des-or’ Les. propristaires.. d’Ateliera
réche ercée, ja... viler Ja chronicité et les. rechu , L : oes ‘ a
e. ie Pétrole tag. ° ot : ay 5 , 5 Yistes du Centie «un plein suc. darticles dite dé la ‘Petite: ts
“Vaseline’apporte DEPOT: ‘2 ' j striae

na goulagement. PHARMACIE.DE LA PA | i, nS Ps des siiclee aon pigs do
rapide. “Voyez

; : TAn -Haitien et Lenthousiagma venir s‘inscrire comme: tele,
chef caimol oe” Place Geffars Die : es 4 sampliie chez les artistes cu- caus le plus bref délal: aw Dé
> i j t i y ; f * 4 tent que chez les’ génoroux do paudement du Commerce: et de
Av % mportan . j ‘ : } noteurs, Lo série-des’ prix’. YEconomie Nationale (Service
Rappelez-vons que pour.¢ : my : : ca: ‘ * pour 1946 6st .déja ‘ouverte par” ay Contréle de UExportation
gner les 50,000 gourdes de}. ae ee : ; sdon de Son Ex.G. Lescot des Articles de ‘lo Pettie Indus:
loterie “de VEtai Haities a eo ‘ : = “ Po Ee or 50:.- Laltaché culturel tie) Rue Bonne Fai.
ms Brende sop bills cae : : ‘ ie i du: Gouvernement Frencais... le Chaqueé propridiaire d'Atehes
aig & qui. a'adresser.-s ¢ ; a ve a a : ™ |
seat & Poul Emile M. Desde



























: (Dr P.Mabile’ at .Mir. Kurt Pis- Low expotialeur. devra fount les
; 43 « | her ont voulu affirmer leur bel! renabignements suivantia:
wi Pa seman oa, ® le. participation ‘au mouvemen? Nom et prénom, adresse de
ft Emile ead unas j
\







E en olrant chocun. un, prix. son Atelier ou de aa Maison

14. Rue du Centre, Maisor : : 4 o i oe La liste des membres prole> "de Commerce. Hsia das ‘articles

‘ | tours se remplit de jour on tabriqués, - prépards, acheves

| jour, c‘eat magnifique. cuexporiés: date & “laquelle
| _Lo Direction .du Centre d'Art il a commencd sds activités.




i m . , ; “§ , Baisit’ Cellé occasion. pour re | Les Industriel ow Exportar

;7 fortes... en désaltérant : £ : , mercier chaleurei{sement tous veurs de province peuvent de

Ohi nectar deo Baltimore 7 “Ze ar f ces ‘gratids amia du ~ Cetitre S meander “au joni du
% ton gofit-est si prenant | Deponem

d Ar ainsi«que tous causla ~ Comnierce et de FBeonomio
Juaprés lon dit Encore. Rt was just a lew years age thet only sch centers should vou recat Sneet medi 8 qui témoignent & Toeuvre leam Natiovale des formes qui leur”
serine vactontl dee io ee a ae ne re Fea aetna Sl locking eympathion seront expédiéas immédicre

oe thanks to global dir... forwerd>-planning and testing new equip: ei . yaar:
SOYA, COLA. COMPANY)» transport but today, t porita io gio Penis ment, new routes and new flight tech 9 : | NOB A porlir du ler Aolt

trans; |
do Baltimore DS. , blood plasma, end. niques to-bring you still: more exlenaive, § nces |
— : cil, the sue St fo you and’ more rapid and more economical global & Seme 1945, le Permis d'Exportation

} . ter where. you may live. ~ service for the postwar years. Then, oul : 3 ne sora seconds qs cus propas
1a Gend'tve Pan lAaicces Werla Ai ways hos has ....wuly be-“a naighbor to all the wor! d Olgnon ishes d’Ateliens ou Exports.

} oe éeted the routes. hda deve : : sYELLOW BERMUDA, teura réquilorement ingens ay
Por-ow Prince pione fight techniques. and faciliti ies which : S chez BAILEY Service du Conéle de Fexpor :
Toutes lea liqueurs, today, make global air transport wealty foe

Un Rhum sans pareil, ee cilowing your doctor to cdll upon the : : 184, Bue Magasin de Etat es Articles de la Petite
TOUS LES PARFUMS Téléphone 2183.

no bee orcs, Madare. | PAN AMERICAN. WorRlp Austex | : : : “ lo a
ao , Me System of. the Figg Clippers

Vaweline, Excteur ot teinture |” : to

noe pout Cheveum

USES do NOUVELLISTE*









Special. “Le Nouvelliste”

AUX ECOUTES DES CENTAINES DE POSTES Dz RADIOS
fie BATIONS UIERS. PROPAGEANT LeuEs notvEnes



DANS TOUTES LS LANGUES
Derni@re Heure & sete: général de Mac Ar

thur @ rapporté que.des unités



BREST 25 juliet— Le Geue- de la Jame division custralien
ral de Gaulle @ sehappe & 8 one ont pu déborquer. sans, tek
accident & Brest 4 : wonter aucune résistance dans
me 0% Il se TourGi pow Pro | jes marais de Mangrava dans

noncer un dischure & Brest sest
eHondré. Plusiwus membres du
Cabinet ont été contus)

la baie de Balikpapen au Sad
te Bornes. Au Nord de Bornes
i les tropes custrallennes ont



CHUNKING ad encore avancée de quelques mi
pidémle de cho! jes ou cows de ces derniercs
wages ql voul en Ge 24 heurea dans la direction de

WASHINGTON 23





8



Un ami de notre prartcg, ©
| venu de PortdePaix, nous 2
Uugnale Vintense activite





me
* wyerciaje que eptinait, ces
jewdlacopitale.du Ne.



Les bateaux marchands arn
gers amriveht a chaque période
de 40 jours, prenant des chor
gemenis considérables de
rees exporiées par les Mais:
Fernand Boulos et Aggerne-ss.,
Le café, le ricin, le

aan



5
i
1



eee hy
SOG, LSE

cela est

ja base ennemie de Jesselten. | peaux dechavre, tout



Chaque 15 ang, le Depart
d'Etat publie les documents
piomanques: § Crux qaiviernent
étre édités en i
erbrossent 1

oh





MANILLE.— Un communiqué /

cu quariier général de Muc-

Arthur a rapporié que les forces ,
* oméricaines ont capturé la base

ce.






de résisience japonaise
Nord de Lucen dana Ja mote
gne de Banahue.

donne & Hi

WASHING
Si ia démiss
ceceptée, on
Général Pation
be de le Guerre

tons américaines a capté la
© radio de Chungking anaon-

Ora












réalisé de grandes avances
WASHINGTON ‘Cans la airecien de la basa de
Olficiellement Xweilin avec lappui-de pitis-
ment de Washingto , santes formations de chassews
vole de la Radic, a emericains.
voir au jopen = ge

_ Weux ge rendre

foul moyen de
i autremen
'

“Teppents nor -contirmés,-il-est




ses ae rendront bientét
@ pour prendre posses
HON ce sousmarin allemand



Redio..par.le.laz
tas, et YOtiee
de guerre a
qui a eté fell den
WASHINGTC NE




nies pavales argentines of
ve ses membres d'équipage.Cas
rea ont révelé en méme
gue le gouvernemen:

i a@ exprime recemment
Popinion qu’ uo était prét G@ ii.












ORES a















submersibie ax aus.

PARIS 23
6 il est brult
fre uy
@ SOlr ax dae
iu Présidesut



Le proces du mare
G COMMmenCe Ce ma
de Jusice sous la






ocureur genéral d'uveir cous.
ple conwe
| et davals co,
| mo hered.



sécurité de l'état






Htaie de le
” te

P ATOTS ie.
eral @

France,



douné lecture de son
Lucte daccusation de 7 pages



lw moarechal Petain eat arrive
mysiére que }
menis sont satisial
du progres a
edent Truman envi



au que eon
est basé sur les anciennea dé-
| clarations de lexministre de la
tice du gouvernement de
Vichy; Raphael Alibert- M- Mor
i neta pretendy que Pétain q tra

ate vr

de laisser sous pew
le aHlemande, il



son Tapporl au “
Premier Churchil vent étre
Londres lors de la publicatio
des résulicts des récentas con ceur en Espagne.
sultations populaires. } PARIS. LQ 5th
oe a ete
POBTDAM... L :

Yieaine annonce qu'll se 5 mhie} >
‘ : quik se peut 16 plusieurs spectateurs aprés

qu'un ultimatum davolr & fal wus ig procureur général Mo--

re sa reddition soit lance au, : présence |

lapon ' PURSsS et eut dénoncé la
apon contrairement YURSS sat cons ie salle du tribunal de
telpera & la querre.

° plusieurs porti . -
POSTDAM.- Ila 616 réveig | PUSI@MS Partisans. Aux pro

ay vstations de la défense, M. Mor

que le Président Trumen a au ret a lore expliqué qu'll-s‘a |
torisé Ja diffusion d'un rapport ., : * .

Gisslait plutét des partisans de

disent qu'un avertissement se | F 8

ra lancé jeaders japon alemands. Vaudience a = du
ux leaders japonais: gig euspendue pour per:
ih ferer comprendre’ au : pour permetira

jopan.!
quill n’aura pas @ se



rapporte



bottre
contre les Etats Unis seulement
si ne ialt pas immdédictemant
su reddition.

LONDRES.--- Ici on dit que |
le premier ministre Churchill
el gon ennemi politique le ma
jor Clement Attlee seront de re
tourner mercredi soir.

PARIS.-- Le views maréchal

salle, Quelques avocats qui
cesistaient aux débats ont refu
aé d'obdir aux ordres de la po-
Lice, disant notamment que les
lois fencalses leur donnalent
: Youtoriaation d’axsister & co ju
| gement. Lea officiers de police
pent falt remarquer alors que ta
* séance avait 66 suspendue of
a @ les evocets n'avaient au-
de France, Philippe Henri Dé cae droit de vester dans Ia sal.

iain est devant ses juges du tr’ ile. Les ate ont accepts de

bunal d’exception pour répon- | . : 2
| nortir la garan’ ‘
dre du crime de collaboration nourront set ou 36 te quills

at d’intelligence avec l’ennemi!. PARIS. Répondant & Yac-
Co crime est passible de le pei | 4, accusation le maéchal Pé.

Pe de mort. tein a déclaré noterament que

Derni@re Minute s'il a traité avec lennemi c’é
. ict simplement pour ecuver la

23 JULLET A 3 PM | lance. Ia etimé qu'il a ser
NEW-YORK.- La radio de! vi le couse dea prisonniers de
Monille dans un communiqné ' quer. Pétain @ clos demeandé +

NEW YORK. La commis: |
: sion iédérale des communice- :

gant que les forces chinolses ont |

WASHINGTON.— Selon des i
t que des unités de guerre ©

er |

i s'est rendu récemment dux,”

Selon des rap: |

sraliesime ‘

beau. io ete accusé par ie |

aboré aver l'enne |

© procureur ge 1.

uGwiak préparé.depuis qua.

GU pouvolr c'est a dire depuis | Vv c _
5 ane. Le procureur a préten- i erreties. Cest un regain diac

acie d'accusztion |

~ j vaule contre la France depuis |
Pguula été nommé ambassa: |

, que la police kangaise a arré- |

& la police de faire évacuer Jo |

expedie, sur une large échelle,
,@ lx Nouvelle-Orléans,

Les “attivites so dave
chaque jour daventage,
in récolie. quia 6:6 wee 4
sunte, cet année,
pow le.calé et te ricin. |
Actuelement
visitewr -- les dpuanes < de 3
da-Paix sont hondées de
rées ditendant Vorrivee du
yikiny qui déja a init
nents voyages a Port de
haltons que
niccominut pour
grand bien de nowe c
ct de Vintéressante population
de Port-de-Paix,

4%







TILED



b



On nous signals egaleman!
Yexistence dune
“pe & eau, & Vétat
“Paulet°aS kmns de
Paix. .

rue

TR,

Cette pompe est capable
| vmenter plus de 150 carrea:
i :



te ferre avolainan
és, en majorite,

“panes.

Depuis prés de 2 ans la
be ne foncionne pos.

ave Yeau des Trois
ontinua @ couler ‘ aver
| dance, se gaspillant.

LAdministation comp:
re peutelle pas
i wices-de celte pompe g
‘un tour de
richir les populations a
de Portde-Paix?

DraQleurs notre jou
‘ Quera sous peu
‘gacleurs en vue d
ge slr la pompe de Pa
zon utilite.

Que nos amis de Port
Folx “Prerinent perti nee:
“Le manquerons pas
cer dans la mesure &
' yens.

ublieer

main, pour

















SHADA--THANSPORT
Depuis tantd: wols ans
“SHADA™ opere le

j For Port-au-Prince





wn ¥F
£

| lites pour le Commerce at
iles habitants ioisant le wajet,
vu ia-sareté des pneus 41





propre!
pendanis,

Au détriment des usagers
| Comions SHADA, ia plus

cOonvenance



i
|



t
i mentalre ches

mean | 2 ROUvELET

|
|
|






































rationnement de essence aux ,






des |
Be

a |

: les chauffeurs fait défout, Cer. |

, tains abusent, majorent le ta-
it fixd por_le «Dispatcher et

_ Manager Division sachant que , Yi

_ par labsence des Camions pu

les passagers doivent s'astrein
dra, & leurs caprices.

D’catres refugdent par exem
| ple de condulre un accidensé
@ VHépitel, C'est nervranit...
Ou bien la Société entreprend
le, trafic_ou bien elle. s‘en
met

Et alors les chauffeurs doi. |

7a

vent user & Yégard des passa |

' gers de courtoisie et de bien
séonce fout en resiant dong |
les limites du tarif commercial. |



& sea juges s‘ils pensant qu’ils

Par ailleurs, le maréchel « dé
elaré quill a toujours tevallle
& la réconeiliation et & lunion
du peuple fanewis: que des
millions de francais ont con
Hence en Iii et que s'il était
condemning c’est la France qui se
rait condarmnée. Le maréchal
@ fait remarquer alors qu’ll n’z.
pos peur de mourir puisgu il

+ reesei

France, jeg alng tl “
ah Te hy

|

lies, & part le jour du marché, i

LA REVISION DU CODE
DE COMMERCE
antes



seiguemert du Droit Commer

| cual se mouvalt rédult 4 une éx-



= tate Hiterale des tex-
x Code de Commer-











ome on considare, eff eltet,

7e9 delectuosités de no
gisiation gur les Faillites,
isee da Code de Commar-
vous de 1907, matiére
mi retondue, d’abord
le du 28 Mai 1838, par:
tes 28 Mai, 12 Février





Aen NRA

La Légation

du Pérou
COMMUNIQUE:



Le Jury National dEections
& proclamé hier soir Président
Constitutionne! de la Rtpubii-
{sue du Pérou pour la période
, 1945 1951 Ie docteur ~~“ Tasé
| Luis Bustamenie y Rivero: Pre-

mier Vice-Président docieur jo- i

86 Galvec at Deuxiéme Vice-
Président Monsieur Eduardo Ga
noza y Ganozd.

Le Président élu prendra pos
| session de sa haute charge, de

o

vant le Congrés National ou 31

“Miassolini qui se vollen secon

prétera le Serment de Loi, le 28
juillet, Anniversaire de la Pro:
' glamation de..UIndépendance
du Pérou. .

Port-au-Prince, le 22 juillet 1945

73 1889 et tout récern |
Decret-Loi du 8}
ont considérable
miodlié le régime dea





et

i leur réglemeniation,
quoi se ramene cet
semext du Droit Commes

as



ent observer Lous
essés par les = cir
es, par la nature mé-
5, se sont vus obli
yr & cette défectuc
fe Droit Commercial,
sures extra-légaies.
elent en quelque sor
i positive dans le sere
at de Yé Ge.
agon que le Préeteur
igecit le vieux Droit

one

dle de rentrée,
4othon, Commissaire
ment en Casaation,
urgente nécessite
certaines digposi-
Code de Commerce de

siaient posés, les
éunis, mais le mo
eorendre lo
ée n’élait pas en-

Décret du 25
» Beant, comme
utions du Depar-

Commerce et de VE.
Notionale, +Vélabora
le concours des au
iS thinistériels
nm Nouveau Ce-
ce qui réponde |
ences actuclles

présidentiolio
oftimée sur

ae

det



a

resi
pour faire resgor-
dune refonte de no
ce Commerce seat
imé en ces termes: «Les
jres sont testreintes et-le-cré
se fait de plus en plug ra-

, ae camions indé- | res Si nous n'avons pas un Code

commerce adapts tant cux
2s du mileu gqu‘a& cel-
d che Commerce at de VIndus
omes, et une Justice ra



Varriver a un dévelop
f{ commercial et indus-
1 de quelque importanca....

Le Département de la justice

_& tavalllé & lélaboration mé-

|
i
}
i
ka
i
i

om folt cutent pour la France, {

, touré lo préporation du Projet, |
i

‘posée du Président du. Tébu-

thodiqae d’un projet de révi-
sion du Code de’ Commerce
de T825.-=« Profitant de sete
beurense opportunité, des addi
hons importantes sur des That

«De nombreuses | lacunes ont
#16 eeknblées, des problémes |
nouveaux trouveront leur aoly
tion, ans obliger les. Tribunaux
& recourir au procédé siqnald
par Louis Borno qui consistalt

& décider «en marge du drolt |

' posite.
Malgré les soins qui ont en-

Je Département de le Justice,
eral désire quill porte la mar.
que Vune sérieuge épreuve at
gw sot Yexpression des be
soing généraix du Commerce,
@ institué une commission com

Nel de Cozsation, du Commis-

salre dy Gouvernement pris

@ fait don de se pesonne & Ia , ce Haut Tribunal, du Doyen du

Tribunal Civil de Portau-Prin-

t

aa4 : 1
Sié, nos Tribuncux, |

2 1942, en cudisn- .
Me. j

réior- |,

@ cette réformie .

cat |
Yinerguration de :
de la Petite Indus.

ent de ia

* £ t
ace, il nous sere im

“taent réalisé le voau ai solen-

+e
,

LE GOUVERNEMENT D‘HAITI |
| DECORE A S. E. LE PRESIDENT
DU PEROU ET LE MINISTHE

"DES APFAIRES ETRANGERES: |

| DE LA REPUBLIQUE SOEUR



Des nouvelles regues de Li |
ma font savoly que le vendre:

dj 20 en cours ¢ ow lieu
, Palais du Gouvernement. une
' cérémonie speciale wa cours de
‘laquelle 5. E. le Colonel Gus- |
tave Laraque EB. E. et Ministre |
Plénipoientiaire..d Haiti imposa
'@ SE. Manuel Prado, Prési

dent du Pérou, ia Grand'Croix, ;

i

. Plaque Or de YOrdre «Hoaneur

' Eke Lescot, Président de ln Ré
publique d'Haiti lui avait con-
férée le 20 juin.

Le représentant haitien est
errivé au Palels accompagné
par le Directeur du Protocole et
fut regu por Je Chef de ia Mai-

son, MilRaire qui le. conduiat..

pris du Président Prado.

t@ lendemain le Minisire La.
aque a remis 4 S. E. Manue!
C. Gallagher, Ministre des At
faires Ebongéres dans une si-
' gnificative.cérémonio réalisée
au Palais de TerreTagle la
Grand’Croix Plaque Argeni du
méme Ordre, en présence des

houts dignitaires de la Chancel |

Jerie.

Dans toutes les deux otea-
siong se sent échangés des ex-
presails discours faisant reasor
ti la grande @t sincére amité
qui chaque jour, unlesent p'us
étroitement les deux Républ-
| ques Scours.





aee

ALA LEGATION DU PEROU

Ce seir Son Excellence le Mi :
‘niste des Relations Extéri
res, Mr. Gérard Leacot, sera dé-
coré & la Légation du Pérou o-
/vec la Grand’Croix de VOrxdre
| «El Sol del Parus.

A cette occasion le Minisire :
du Péron et Madame César Ca-
nevaro offriront un banquet en
_ honneur.de LL ER... Monsiear
ie: Madame Gérard Leacct.



3

La mouche, voilé Yennemi!
Pourchassezla partout. Suppri
mez chaz vous toutes causes
dinsalubrité, La mouche pro.
page la févre typhoide, la dy-
senterie, la tuberculose, etc.
ete.



S.D'H.



‘ce, du Commissaire du Goaver

Chet de Division cu Départe
ment de le Justice, de l'Avocat-
, Conseil du Département Fiscal
de let Banque Nationale de la”
_ République d'Haiti et de Mes.
| Victor Dancom et Christiaan La-
' Forte, ~~ "pour en feivé une étude
pprofondie...

«Et ainsi se trouve pleine-

nellement exprimé par

Excellence le Président de | ta
République de doter le. pays
dun Code de Commerce sus-
ceptible de faciliter un. dévelop
Foment commercial at industiel
eppréciable, de protéger le Cré
ait. pee . Vorganisation d'une
procédure rapide pour solution.
ner les litiges commercioux qui
Re pourdlent aucunement sa-
bir leg lenteura. oe ia procédu-
be ordinate. |





| et Mérites.d’'Haisi que SE. Mr. |

{ haitiono-péruvienne et les liens +



hsent jamais...
«Quand nous sommes allés
& Iq station, Ribbentop a 1é-

93-7104

peo



“Journal ‘Intime”
du Comte Ciano

— XXVI~



17? OCTOBRE yété une phrase que jai sou

eLa capture d‘Odessa (par es vent 08 itendue: «Le Nouvel t

| troupes rourmaines) a aitisté are . d'Hitler én Europe gag,
ida place aprds les Roumains.. Jobservai que 1.000 ans, eg
| .Mme. Goebbels a offert un
diner. Efle est ici avée sa-bel
sceur dars la maison ¢’Attoli-
co, ambessadeur au Vatican.
Bismarck, ministre Nazi, a dit.
& Antuso, (secrétaire de Clano):
sModame Gcebbels est la fem
_me typique de la haule sole
146 oliclel’. nazie. Son premier
: recrlage. a 6t6 une ruse, et alle
La hnearae gagné de largen!.
Plus tard elle devint lomie de
le Co bbels. Gasbbels [épousa un fi!
solr quill étail ivre. We ont a le
: a gigura enfants ensemblo, on
“pout ée pas ensemble, payee
que Mme, Gcibbels continu?
‘sq premiére vie. Mainienant al
ile va jusqu’d chercher des hom
i mea... Je suis honteux de per fF 6 5”
ser que mo femme a queiqua «La vue des prisontiors de
chose &@ déméler avec cetie ef! querre est un triste spactacle,
ix peuvent étre"trouvés portég
dans le perys, et servent dong
jes fermilles o les hommes
manquent. Doernberg dit: «Cha



ra pour | elécle>, ditll,

«Doernberg, chat de Protoss
le Nazi, qui boit un peu, a éy
&4orn de mes compagnone
‘Notre prochaine colonie amg
a Hongrie. fai des — espatry
den devenir le gouversn,
Malgré son vin, je pense qui
parle hélas! sérieusement,
7 rJ'al rencontré un train
it avec des travailleurs i
ns. Longues barbes. chem:
ses dbbrailléeds, bouteilles de
vite, guitares.. [ls sont som
me jes immigranta que j'ai va,
Ay a 16 ens, en Amérique dy
fud..





eee

au |
{
i
:

wae



,20 OCTOBRE

__sAifierl rapporie une longue.
conférence avec Von Ribben-
}uop qui chante ses gloires ha
'bituelles: la Victoire est arr
' vée, YArmée Russe est.écrasée,
YAngleterre est & la fin de ses
jours...

«Et les divisions motorisées
sont aréiées devant Moscou
‘et beaucoup de seldais alle-
mands tomberont avant qua le |
drapeau du Reich flotte aur le
Kremlin a A io

OCTOBRE 25-30

eJorrive au Quartier Géné-
rol Allemand. Je suis aocueull
& la station per Ribbentrop, et
por Hitler a Yentree de son cabi
nat fortifid... Je lai trouve en
bonne forme... I est és cou
tois, ou peut 6tre je dirais ca-
onerade... %

«Von Ribbentrop parle aur
vr ton étrangement confiden-
bel. [ va si loin dans la polites
se quill a’occupe de mon con-
fort personnel, de faire ie |





c'est & dire son boeuf ou son
cheval. Ce sont des servan's,
des escleves. Sils touchent »
deja ils ont le sang de Volts.
re et de Pasteur.»

wes

50 OCTOBRE

«Mussolini a dit ce matip
qu’ll croit. de moins en moins ¢
Yintervention des Etote-Uni.
+Cfeat clair meintenant
Roosevelt aboie parce quill
ne peut pas mordre.



eee ‘

ler, NOVEMBRE

«Une lettté d‘Hitler est ant
vée... Ce qui a retenu later
ton de Mussolini becucoup
plus gu’autre chose, c'est que
2 Fuehrer n’a obsolument tee
cit au sujet de nos: division.

é



nous. Il eraint des débarqur
ments anqiaia en Corse, on &
cile et en Sardaigne et offre teu
son concours, & partir d'aujow
d'hui, dans le langage dur
homme qui ne sait pas qué
‘coup & venir, les anglais per
vent nous asséner..>

wae

fer ma chambre, et de faire su
erer mon lalt. et de quérir ma |
toux, On diten Toscane que
quand quelquiun vous tralle,
bovec plus d’égards que de cou
i tume ou bien il s’essaye & vous
j Homper ou bien vous étes dé 5 NOVEMBRE
a. temp. «Cavallera; chef-
i Le discours de Roosevelt, du. ig Général, parle de Yarivie
| 2? Octobre, jour de la Marine, | du Maréchal Keszerling @
| disant que le «feu» a commen : pone Th assumera le commur
| cé a foit une profonde imores- dement dea forces combinées
gion. Les allemands ont déci. ! opéramt dans ie Sud de ‘Yelle
66 de ne rien faire qui pourra 1 dans Jes Hes italiennos.
! accélérer ou amener entrée Mussolini a avalé je ot
en guerre-de !Amérique.~ paud. ff réclise le wagigne &
Ribbentrop a dit eu déjeuner: la présence de cette expéditiot
Fai donné des ordres & Ir gy sujet de état général deb
*Presse de toujours écrire «Roo guerre, et dans le pays mas
esevelt le Fully. Je ferai une PP [4] encaisse comme un ” bon
phetle: !Homme sera lapidé & fousur, et prétend quill ua pa
le Maison Blanche por son pro | é4 pris & limproviste.
pre peuple»,
Je crois. personnellement
qa‘ll mourra vieux, L'expéridn
ce m’apprend que les prophé
tles de Ribbentrop ne se réa-



i



§] LES EFFORTS
DU NOUVELLISTE VOUS
PLAISENT, ENCOURAGEZ:

NOUS. EN .vous .Â¥
ABONNANT

mercer nh eo,





NOvE WoR'S CONSE
RONG WROSATER @

rerala paix. -pour-1000-ong-

bison long... Ribbentrop foisayt
clors une..concession:. Ca pac.

‘que allemand a son Prangatay”:

ne femme, is sont tusillés, Ty



test évidemment inquist &



d'Biat--Me-













garde
Seign
Tow
irony
bolés,
jeunes
«
xonnll
And
“Mor
legen
igi a
santes
cepa,

oux f
rea de

lqs x

“tenant

mains
lea de
cane |
biectri

roonter
rasolr

Axe
ta cho

Von
ne chy
@).-UN.
T fait,
awil b
mestig

Hern
yal ¢
rent €
Whber
sa cha
gue, f
fot té
chite.
+ Las
YHétel
prison
Yes flr

4

Be}

Bega

mises

le |
clen FP
bank 4
Jeur fe
te pay
as
leurs
30 du
écoute
ou Tes’
midi, |
Bou, ¢'
nent |
re st
purée
wWande
de le
mes d
du che

hr
qnée |
ment

le}
mieux
neds
Aven
ments,
toute }
Grex
venir
Ras;
Hor acc ant
FET
San
sion ¢
clog 4
Coney
bros.

opp
Pu
“4

ees



ei*üjt^l
te» m
M
dtej
re sa voh ?kj|¡
'crimen» fs'~ r-*fm
.es en nales h.->m
Francisco %
na Castsgsj^
n concert
i
-e de vue qus
.. ¿ii: «Les Ad|í
■u? pr«s des Qdp
aceta de
t =U veu e:,t r:|;
: s: rumión erarA
!ue ¡s'a
ifer-ude Xa 'J
-iu.í en plus íl
ent ¿0 poní m
>rév'>; pour Sq-2$
rivé. le posad
lots est tiros m
.tions en Gbg
sespéiées pám
popúlalo
aliar depxsdl
a 90 gr" "
es! par p& l||
autre... la ;
lire á
uée avec le ssÉ¡
?rabí9 ¡
a He mends n'll
sre !oycte£Vj
sur ¿a sihbJS
1, en un â– 
; á fa;re posr 3p§
raues de ;
-m? deja tíre
upp*2$|
du Maréchal Petaln a commencé.
Cornmentalr«s
asuBrasM
Ui R-Jas-s. *=• 5sr.-_r.aa
OT a de^í-er ~eur* dsra .*
mr.ÜÍ cais-"■■»•'
Hsss n ar. veyena espesásmt
Test"
Suprime
SOGÉ8 VICTOR—
RAYMOND TUBNIEH
Colis
PPstai
aux
-HAITI — FSAKC&
VIA NEW-TOES
Ceux qu.' o..
pOS id pOSc.^—«»
Bepp—ana gu/evant kr Co>
■fy-xa actuad ¿s Psitdam. Je
JWWto K.r.:*a» C=:nc*. T. V.
Soon.g, a ©u de aes iznpartcf1-
conferences cvec I© Moré
cnai..Síalip^.
la
un tres vista
. á régfer avec le Japan,
> a un prafsí de Pais pour
fe Continent Asicmque.
•• la liauidaíion ■ áu .muiíarlsme
japonais en Asi© c iDujours
C-íé le but de la politique étran
gars russe, el a noire avis, ei-
n’atSendra pas que les amé
ricains viennent en MarAchou
ile ou en MongoBe, pour due
son mot.
Depus ©'vjo' vjr.r
w£ J
E-mnp^
du co
; es» cuss, a rrr
quietudes
et c‘
qu'els jouit
_dos en Asie Lc n^_uqu«r
gérs ruase r.e s'es* oo,:
rs sur es ueieds
d expo s.cfcpo:
. m:per a .se- ape
Hussie et la Chi re
ne sent pas its C...SSS s’* toy
Mais, er ra t, sea: cc?a
tags ensemble ru area *ss P-. s
gonces Occidentales.
Avant Téhé/en, quena an¬
cláis st amédoaiBs &‘émmñ ré
uris avec les cbiaais au Caire,
pour discute? des
áu
Pacifique, les Soviets n'y a-
vcíeBí pos prii> pert, riétant
pos en guerre avec le Japar.
Or aujourd'hui, ¿1 est visible
qu'á lo Conferenvc des Trots,
d Potsdam, ii sera quedan de
la Guerre et de la Poíx en Aete.
Quelle plus grande béfente
diplomatique pent,subir le Ja¬
pón en la ckcomkmrn?
.11 dovlen? evident que, dé-
sonnais, une cooperation mtglo
Tussocméricaine va a'oco.iper
des affaires du Pacifique, et for
rément, au préalable, ii serait
tónsi question d'une coopera¬
tion militaíre.
les conditions de Perú?, e.n As;e.
bépendront de la situation suli-
¡taúe á la fin de de la guerre,
li ne peut y avoir de diploma
Se en Extréme Orient eerns une
stratégie m ilitaire.
$1 la Russie doit entrar dan-;
;é conflií cc-npe le Japón, í¡ faut
quelle se decide, car les torces
combinées angio-amérlcai nes
sutil sent pour tout régler d'ia
six a iieuí mois. H ne íaudrait
pos que riníervention russe
werm au secours de la victol
¡es iictnne- cíe i ©tre r,. ,,e
-ent Hura. s„,£ .•
Ppétíes se sota ¿ere--«es
vant que ie Ministre es .
truction Puouque se resigno a
roarmer un títuJaire a l'Er.se¡-
qnement Rural.
Oeux spsc,aí,st's czs _ . n :
la íonctiOn. Notre am¡ Rav^o-n
aer qu u< e -
a assume mteranat a ,.a ú-.r^
Pou' se pe- c — ^
Le ses ¡_ac p-_-■ • ‘
on ñf voyager c-* E J
nier. 0 revint s ..-.re . .mr
pays aprés un séjour ds seat
cu huit mois avec le crudo U-
I niversitaire de Master oL avec
! «b diplome de «Busntess Ad-
I ministration». Ii contir^-■■ ■••’ •
■ Cidement son intérimat íoirs-
sq ni ...de... la conííanoe g.u ...chv;f..,
supreme de node Ensei.-c e
ment. II suggérait, reforma:*,,
nustait, ajoutait Lnnovaitcrco?
format!, brei les actlvUes r.e luí
nanquaíent pos.
Qtiand, *an Joarl débarque
. de 1‘avion node non moms os
irnable ami Roger Victor, reve
i-u, luí, aussi des Urdveisitss c-
•. mértcaínes.
Lui aassi, Victor, aspira a de
venir Ediecteur oe i Ensetgne
meet FhizaL Turnler et
sent alore en lice.
Le chef observe, examale.
Less deux iavoris lu.; uenuejt á
catur.
Intenses activi;és des deux
postulants. Lemulation es? a
i son paroxysme; e'esi que la ga-
geuift est .immense,
> Victor est p,u¿. sample 7.....
edapté; Turn, or p.^» cg-e^. .
plus etupiesse be aer ,.e: o*
te sur son passe ar-xpe- .
et de services reuaus.
i C'eat oiors qu a.terv.cn* m
valeur supreme qui ía¿t pe..-
ther ¿a baiance áu cote ae v-c
or. Luo Victor a iait des c*tu-
; ces ciassiques, humarnstes, gre
co-iadnes. Bnilar-t eleve du Se-
i múñame St Martial, Victor a ac-
cuis sur les bancs du ~v.
College, en contact over .t--
qiands ciassiques divinéis, u;.
.-instóte, un Socraie. an tr
ion, un Eunpide, un Derno^me-
mes, un Cicerón, uu Pasco.;, a
Hacine, un Voltaire, des apea
des generales, une toumuie, un
mouie de Ivsprd que :.e can-
r,en* ni la pratique des ac-.-.ie ,
ni le modemisnre, ni ¿e -Bus:-
ness Administration*, n. ¿c- - iue
c;alisme* seuis. i
A Tuxnier, 11 a manqué les
contacts avec oes gentes de
^r
s
-s
h íauí rendre set» usL.e a
I ¿actué; Diiecteur de .Áutr. js
lissas-asÉs-» - ^ -rsesi.
- r.oae ernu Rene Dreyruss qu en
v.sageant tout *e proLt q-v te
tueraieot no» T'auoaaax e.a
} ranee, u tenia ¿‘instantes de¬
marches, en vue d© * save, ae
col.3 ¿'Haiti, via New-York
rom- la France, syoí qutl fit
'm=. que la navig-cmor.;
"• £ - reprise entre la F
c port amer ca.'
M_. aucune reponse set;»- f
* •* -;e sortd it talles at t a I
• t.ves. - j
Mois node serv.ee a *c- a
t on -¿ous srgnede a-e .5
vernerner.t Frauga s _ x:r a
vit.-nt de notider c Acra s-
troéon General© des Pos _»
•cHaiti, les conditions ¡
queikvs. le service de :c upe
tCux Haití Franca v z Na;,
..Y.c.rx...io.iLC.no.nua.....Mr. e Z- re
1eur Rene Dreyíuss c c:» " :
pris Ies pourpalers avec ¿ or
ce de Nevv-York pour ,e rra.r
sít des cells ¿"Haiti dims rstr
viile, en route pour lo F'an:©
La requite de node etna
des postes est tout ce q_ . % -
de plus de juste, etarr co-
: cue ¿es colis caasfitur":
| seul moyen pratique de 7? -
I en aide d nos nembrsua be
i fonaux, surprls par la a_er-e
; cyan! connu les ' horreurs c-
f «'occupation allemande se ce
haitant en ce moment avec c_
. ies les difficultés de
non si precair© en France.
/Nous espercns'.que le G0..0-
nemeni Améiicain agréera
fe fois, la juste requéte ce ':
íre office des Postes. So-' -
me touts, le transit par Ns*---
York r. e?’ pas gratuit "c„3
"ayer .c-r frais récesec r*¡.
L* p : > ’cus savons b.^v j-a
r 0 rr. -.~c“.s ermérícaires er*
’ 1 systems de rt.s
pcs'c.x pour venir e5* a-©
r r«y eurs oráis ef reía a-s en
Peui-on r-ous demancer - a
bardorner des nation aux se s
secours alore cr's ceux des au
Les poys recoivent, v a ‘.cv?
York, les précieux cols e
'•/ermettart de résister crux miro
valses conditions de Talirr.©?.
’r*.oen France’ C'esf la ur
fériecx arc’iment qu'on r.r
dédaiemer de reteñir
avae'd noce office des cosí--i
:ér!ame ce quon accord© cé-
ja es d'cu tres éiats.
Léon Défty
SEHA MINISTRE DTiSITÍ
A PARIS
Noire Ambassa-
deurá Washing¬
ton est ict
. . 2-uiué auto
Loca Detiy qu:
T.o. .potonLoue
r-c.m.naue d©
. en Frn.ni
* v en ai as üv
rj-;t;e¿;ne
>t an.vu
Protocole
eiard U-.:
L5 Accident
des Gonaives
La Révision
DU CODE DE <
Corc v< 5 on * o un inlor
par dos
souve-
b-reye
-e,- q- „ ss
prnsqu ¿
Liüutaud ■
dvs.t.-nd<: ;
:*:=r5-i c. sor’ ceu
t© sc.m a je zz -s ’’éídTc
c© E_*c:e c- 'c-í est á
s* o o- sort le
se- a .'es a -eo-'at on .: :
' c- a » oasee s.m *eur v
s* m.üiqne
5. -- c# e_rs rrc/aux cc
©’ r: -« 'srvenLons or,
-pees: se- :rc= *ou»ee les í
c£„©r^ cu -aacu Us
-r—JC’-z-r :e_Y au per-s.
* / O r -
c - Ck_*
c'*-* o a
I sera
*©5 Be ©a - Abel" Béf.;©-
p, _» v - u Er es? 9 ,
,zr r * í ce re retre r
2-0"- - * - - 3 ecne : • . .r
G- - * cu avc:' '" t
:e _ c"c-: prcohedqie d
Gt- c * - -c-.- er passers.
.Va - - . vm-
5 d ~z~~ :*r am. Léor T>é-
‘c a . agrernerr
rnemar.t Fra.ncms et
'one Envoy© Ex';cor
o "a_-a z %f’ -str>- P .ripeten
cae ae a ?=o b que d'Halti
- ~o— c'cc-b * choreé
A3 a treu Leja* ; r «Haití e:¡
E.-cc
Naos lui souhaitons bonne
chance, bor.ee brso-atie. surtout
cu zacee-, pulsea© fres certa;
remen c’s-et ¿©Ministre Lacrea
gui a «outsau ce cho:x...
THEATRE M OZEBAY
CE SOIR Aü HEX
o! efan
. .;c;vC;>or¡;e q;;au , Aau,:
íjocuí L,\.iuta'viu #¿»í uescuín.
t e ; crv:cn.
Notre ami Andre
• o va ge $eu« eí es;
rio;.. Splendid.
ír-'-fr-urr-pea- ma;grrl""cr"';u"©uT"
c. Ires probebiement. ¿u su;-
nenage des tiavaux a Ba¡;
F: ancisco.
Nous ne sevens pus com¬
an de jours ú oasseru ave:
■ouS: ni la ra-soi; pout ¡aquel
!:• ;l ©sf rentré a Ppn-au-Pü.r
ce.
■v.;.;,' iui souhoifor-s un sé-
our agrécbíe et ¡u- :e-;;oi¡ve-
ors tout© noire sympedh:©.
-II-es; tres probable qu©,- du---
r-mt so presence ai, le M n:s-
:•© Liautoud, qu; o assist© ú V
Loníerence d--' San Francisco,
¿pporfe aues; ses lumtéres d '
a Commission de ¡'Assemble©
rationale.
Et ce sera tout profit p-our les
Tommissaixes.
>. "*0*3 i-'itauit;
tfUía . J i' xítS OI
Jría.u w
,U *u' .. vru Uv¡ ;t-a nuv;
s ju ii.-oo.Lou "ro cirgo, on
, ! * o.- ’o- *uo.íUsr pou.
L.U..O.: Vs. -re >» ...s peí.;»
• íc,'/.& "c ^rcou.u, ,u Poys.
L oít cr resuite ¿ accident qui
.”*est peoduu dene semuln.v
i ar-s la rade des Gonaives.. I
L o;? rapports que la sen!:-
I léll e_''<^jüt^^^!d3rot'~Btar~‘'ííie,wc^Títrfr^
mauva-síf
^ Le Gouvernemttta de la He
publique vi plus »pédaJem©M
lt De|xr?tement de la Justice
vu¿m do avriu a la pubuene I©
Nouveau Cod© de Commerce
H'a ítion. L© tiavau est utíie &\
magudíquemem prémntó. Cora
mergants, Hommas d'Aücrír.i»,
Avocáis, hermnen. de tai, loes
km mtere&soa on! ue.ia í'ouvru
q& en rnaum.
Nous avona dé>a, au mo¬
mea de la promulgation ¿u
óécrot-lo. du 22 Décttxnbr© 1944
portant revision du Code de
.CStznmgictL. mis l'c¡cc©rrf-&u¡«--la-
chan
foncüon commercials, monaó
comment á notte ©poqus d'é*
d'activités intenses, te¬
st devenu ur¡ ¡ns-
irument essentiel de Ja vi© des
nations.
I. Expose de rnoufs accompa
gran! la -ev-sion du Code de
Commerce est expheitee par
•u: menu.' el méiite d'etre didu
so et élargi.
- xtrayons pour nos
’ectours les .^Ktsscgea les pl xs
Per allleurs, il y a át
mes d'expérienc©, qu; u'alme-
roient pas volr les Soviets en-
frer confre le Japón, pour avoir
^°P fe oiroít de réclamer crprés
.fe conflit
Qu'eBe entre, ou qu'ells n’en
^ Ras dan* la guerre contra ¡e
Jupón, la Russie récíamera le
droit de dire ¿son mot dam les
condüons de la Paix en Asia.
I ASSEMBLER GmSHALE
Aü SANATORIUM
t H&rcredi procbain, 25 juillet
d 5 heures p, m., Ü y aura réu*
©n Assemble© Genérala
*2° Sanatorium, ou serón t discu
I*** fe® question* d'intérét vi¬
tal pour ceiie ceuvre hum-anitai
t utde qu'est «La
Les souscripteurs (grande et
pedís) ¿n pctrticu!i©r et le pu-
.blic en general* se doivent
d© répondre a rinviíatíqn du
€6m.M de la Ligue.
^ous ne saurions trop insis
tís estrés d© tone, pour que
***** Assemble© Génerol© soil
ísne uouvelle preuv© de Vimé-
aflaché 4 cede ceuvr® qu!
sterile Men qufen la développe,
t&sm la eoudenB0 qy#§ IM M j ¿raéHerme par
rarson, de jugeraent, de iur.ue
¡ ie et d equilibre.
* Quol qu'or, di se, quci qa on
fasse, rhumams-rne triompheru
toujours. Et dans le cas Turme:
1 Vicforl ríen Yes? plus man.íes-
te,
Mais le Chef d© notre Jai*
versiíó qui a administré fe
«test», et maigré i© plaisa quhi
ourait á dormer le pas a ’a
technique pure dent se rena¬
me Tumier, a e.ncoze prefer©
confier les important* service©
de nob© Snseignemeru Rural
au technicien H. Victor double
d© lliumaniste,
AM quelle legón! Pour un©
lots, 1© «test» a-donné un resul¬
ted probant. II est vrai que
e'esi Is «test*
EN raONNEUB DE BOLIVAR
A ¡'occasion du 162e anmvuz-
mke do ia naissance de. Si¬
mon Bolivar, le Comité Péhon
Bolivar organise un© Audition
Radiophoniqu© Is mardi 24
couxant a la HH 3 W .de 3
baures ct 10 heures du soir. Lc
inicro sera tenu d’abord par
fcProfssaeur Joubert Dougé qui
riera du gérne de Bolivar,
©i^ipar le Dr. Frangois Dalen-
cour qui parlera d© la ion da-
don d© la Démocratis Véné
Lopes
RETOUR DE MM
BOUHJOIAY ET TIPPENHAUEB
Sam9cl; soru rentrés parrn.;
nous, MM. Bourjolly et Tipper
haue-r, qui, comm© on ¿e salí,
¿talen; partis aux Etats-Unis
m.eifr© a point i&s pro jets de cul
inr<; sur grande éche;!© de la
fiques banane dans la.
zone qui a ©té assignee au con ¡
cessionnaix© Bourjolly, dans ;
le Départenrent du Sud. ;
Nous croyons savoir que css
Messieurs sonf rentrés absolu-
ment satisfaits, aprés avoir ob
tenu tout ce qu'ils désiraieni, j
taut pour la culture de la Sgus |
banane que pour son exporta I
Lon. I
Déjá, Mr, David Shore, com I
me noxss I'avons signal©, s'ast
tntendu avec Jean H. Elle, pour ¡
la culture, en grand, de la ligue ¡
banane dan* ia
a ce dernier.
Les plus belie;
r’oifxertt done a tout le Déparfe
ment du Sud,
Nous demandons qu© la part
du paysan-cultivateur soft réser
vée équitablerr.ent, car e’est lui
qui forme la mass© devaut lab
re marcher notre economía ha
fionale.
D'aprés ce que nous croyorts
savoir, Mr, H. Bourjolly com¬
mence immédíatement ses ao-
tiviíés, et cela pour 1© plus
errand bien du Department
du Sud.
Nous lui souhaitoBs !» plm
grand
2G F*
qu-
_ p - r
’ r ©»*
* * c^-a
£ ’ ,m (1
mag*
nine
C'esf vivan;, captivant et non
inécaniqu© comeré au cinema. 1 ment cíe rapprocht*;
Dr3, GILES A HUBERT
ET JOHN WESLEY WORK
A PORT-AU-PRINCE
Nous avons ©u le pla-sir de
¿Vvevon en noire Redaction
.. t-ux cougeriere.:; a.merscains::es
l rs. Giles A. H ;.bert ef Joan
v . e^iC-y Work, tous esux apéela
ms.es as la Fisk university.
Le Dr. Giles A. Kuoen sai é-
«'.onomiste, chef e; proiesseur
cu Departement a'Economie d
F.sk University,
Le Dr, loria Wesiev Work est
iirofc-sseur a© munique theori-
use a f.sk University Nashvil¬
le, Tennesee,
Ces deux distingues visheurs
>nt venus suivie les piogres
ue ¿a technique amencami-.f
kC¡vz nous. Its son; en contact
cuect avec 1‘Qifice du Dr. Bond.
On salt que e'esi le Dr. Ken
letn Holland, rscemment d<
issaqe en notre Capitale, c
cs! i’animaieur d© ce mouvo
r¡t univer
! *
H-
du bateen a prié. en plu3;eurs
iris, les petites emharcations ¡0
rales de dégagei la voit\
s'éloignant du' navire, mats e’e
tad précher non dans le dé-
ert. mens dons ia me;.
La seLLneile mh de i'ordr*’1.
un des canot-ers a éíé bh •--
j! tut v:te fra’isporte a boni .m
teus les soins lui ont ete pre-di-
gues.
be Cao....d.u-bateau est ensu
m desee1' du a terra, pour exp.
quer aux aufoiites "e qui 3
ini passé, rí presentar ses re
g-.ets.
L'accident’cfont est v-'.in-’
1? canotier rs:esi pas gr.iv>
iit-on,
On ne saurent trap fairo cot.
prendre a nos «pacotnieur-í-*
qu’ils doivofi? inettre fin a ;©nr
dangereuse ..pratique c! er * r .
xer un navlre qui arrive oc«’*
nos ports, pour' vendré á ^,c‘
page des buds ou des b~
sons. Souv se produ’sent. quand- te« - *
loupes oc vedettes de ces un-
vires manceuvr ent pres O
leurs navirvs.
Tres certqinemeni, a la su-tc
de co dernier accident, las !•;
téreasés se- surve-ílieront et vían
dront piutbt au débarcadera l'acquisifloTT do la propiiét© -m-
venare -reursprodurts 'crux' -nra mobfltére"'-par" Yc-s"'' étranqets
.cli
!82S.
dore qu© le Co
cu qm regit ac-
rííaiies comm©;
remonte d Tan
aat-© de sa pro
â–  i't 1 ,* ** 28 Mors
on comprendía afeé*
carácter© tout a la iois
’ .. * Fv ceito
0-j n* o , Ti ne rs-
xS s Ju Corn
* c^y qa: formations
.e Drc«‘ Cannuox-
. epeque erttemperai
«A un certain moment, en
Haiti, i-I a existe tout un ensem¬
ble de mesures prohibitive*
d'ordre constitutionnel, quant d
:|ns du herd qui y descender*.
L©s can©» s’etilsvent; allex
vita rstsrdr vos tickets,. D'aillours
a Troup© Ozercry no. plus long
f©u h fab© d Port-au-Prince,
N- B.~ - Le manager de la
Troup© nous prie d'annoncer
qu© touts* les cartes de favour
«oní supprimées a. Vexception
d@s cartes de la Pres*©.
HUMOUR ¡UILLET 45
Coincidence! Oui, coinciden
:s!
Le Depute Telson, qui propo
©a les modifications a noire
Oomdfution, esi designé com-
roe Rapporteur de la Commis¬
sion éfudianí la Charle de San
Francisco.
Hyo beaucoup d'autres ar
ticks de la Constitution -dont i)
craimi p5 proposer ¡'amende-
meni
«Celui qui a laissé-—* Bouqui >
cttaché, tachera de libére* «Bou
qui*, nous pourrions iradujre
k vieax proverb© creole.
ABRES LES SPECTACLES
is Eorae-votis mt m
sixaue américano-haiúen.
Domain nous donnerons le
curriculum vitae de ces deu.x
mportaMs vísiteurs.
Nous leur souhaitons un a-
meabls et truciueux ©éjour par
ni nous.
LA
COMMISSION A ENT AME
SES TRAVAUX
Nous croyons savoir que efe si
c© matin, b dix heures.que s’esf
réunie la Commission desi¬
gné© par TAssen
le pour examiner la Chart© de
San Francisco, et en rappoiter.
Les travaux ont @u lisa
sous la Présidence de notre a-
ni 1© Sénateúr Antoine^P?»rr©-
PauL
Nous avons appris égalemení
que le Ministro dm Relations
Extéríeures, M. Gérard Lescot
, sur ¡'invitation de la Com¬
mission, prís part aux délíb|ra
t ons, C'était de tout© utílité, é-
tant donné 1© role important
qu'il a Joué a la Conference d©
Fon Francisco, ©n sa quaiité de
de President de la Délégatiou
Haitienne.
Nul ne sail qaásd aera sou-
mis á FAasemblée ^ Ndtionak
le Rapport de la Cqmmiwdots. ©♦
dt ffe}?*» .imml
L AGRESSEUH DE RAQUI AU-
DOIN DEVANT LA JUSTICE
- MILIÍAIRE
Nous mformíons dernieie-
men? nos ¿ecteurs de l'aqres-
síon sauvage don? avait é?é v;c
tíme Raoul Audoín, const.ur*
[ í-eur Sravalllant aux cha.nMer?;
, de la Garde d'Halti a Jérérnu .
La victime, remise des Jam
gvreuses blessures a íenu á
nou* lendre.visite pour nous re
mercier de la sympathie du
Journal á son endroít. Nous c-
vons plato? devine que notre
visíteur tenait surtout d (¿facer
) impression que Tagression
née d'ur, esprit de régionaliu-
r.e. Ce quí u défcrvorablement
chatouillé les jérémiens don!
h? sens de Thospitalité semble
étre sufet a caution,
i Par aiiieurs, Tagresseur, Mar
Natíoüa , cei Chatelain, origínake de
VArtibonite sera incessamment
i4ran*féré au Pétáíender Natío*
í nal pour son proche jugemen?
{devant la cota militan© sié-
gecfht aux Casernes Dessalí-
vivant pourtar.t de notre víer ©?
ces regies conshtutionnelles se
dressaien!, dans une attitude de
ir éíiance, contre i'inhoduction
des capitaux étrangers avec
fes immenses avanlag©* quí
k-s accompagnent, ccmme un
échafaudage de LoLs, qui sem
fciaíent étre seules capabfes d©
sauvegarder notre Independan
c© Nationalu.
Pour trancíier les contestations
commercials, nous avion* tout
un ensemble de Lois de p-oce
dure, longues ©t tracassiéres,
auxquelles H fallal! recount
pour assurer le respect des obli
actions librement contractées,
Lois et Procedures bien plus
faites pour eloigner fes Capi¬
taux si nécessaires á nos be¬
soms, pour ?uer le credit qu©
pour les ©ncourager et les pro
téger au plus grand benefice de
notre collectivilé*.
fes discissions, avant la sdne-
tion.
C’est le Dépuié Adelphin TeL
son qui propasa las derm&rm
. modlfícaÜOTBi é la Constitution
qu'on a cboisi comma Rappor
tetar d® ki Commission.
Nous ©spérona pouvoir ren-
seigner, si poasibl®, nos lec-
kust sm la mere!» áe» tto*
vaa* d» la CamatíMlon, com-
mist m fait mm&wtmm a»
Parlsmen! áu Etats-Unu.
* S «Les Capitaux •
venus pourtan? s’installer en
Haiti pour frnancer d© grandes
entrepnses agricole*; des rap
ports juridiques son* jpigré
. téríeur s'mi pourtanf «caru con
sidérablement et, cependahh no
he imorévovanoe m sfen est
pos émue. Vlntervendon nécm
salt© et opportune du Législa-
feur, pour refondre» améliorer,
compléter notre Legislation com
merciale devait ©ncore héks&t
*© fair© attend?©».
*Au point d© v«» dociíinaL
éms no® Ifeofes H

La Crísa du Logement
tó*** fbean MAX
C'set pér.odíq^meite cue/ta
£$&2# imorme le l©r;5ur sur
fe nombra d* f.us ©r. plus-
eroíascrct d ♦restara» por- se¬
vers r.os ao.s ;ust.c©s de pc.x,
¿e rtrpparttm: a des ~*. oes ev
tre propet tecatx.rss
d’immeubls© de rcppcrL
Ce qu'ox a vbulu, a *3rL Je
nommer lo cr-ss cos love: 3 3
bien rift: revele vía. ro
rO-Ctere; c'est le prcx.err.a cu
¡oqem&r.t qui e" gencr-r lo cr.
LtexpLccuc." se reve e o^é
jneiít aux ©spr.ts xv&rtE. Lz
j, róbleme do .ocsmvr; do:.*
3¡olr© commur.s,.*? ..o ros de
pásese le s'ode re qoo.r :©»
patita* eco c:r ■ c z; »a-..
vebhtz úz: • o-.-
mcusor^s ce xufpcr* 1'. ^..’c-
a’ei.serrxb.e, r.....:::. o- aj
na Scc.eíe do c:*^o«.clc: , r. c
jama,» ©te cc*-..:© et exers^:©
pour un ¿—u*u : de
ma-sons c .overo rr.c-iérc*
pour t©..e crerrr.e x~
ycj.s áo\t .z s-t-ctc" eso..o
mkmt pi:v ~ pxx .o reu..-
sahoi. de .sos c.rucu o r.ab,
iotion propres.
Un mitre iaseis dots render
~efí iígiiti ce .uu:
men de 1c rrí:
Uno ce:; traes o
. da!, «m faction du group© de
i cíioyens dost lo rovosu ©st 1®
' pus foíble. Dcme un pay© -com
h» te noto, ó «mi» éeonoiai.
que fenbi©, oü ie capital suí-
Li a peine a Llnáustrialisa-
ron, ie com»©??#, la vie ©on-
í caine, le credit bancaire ízmxis
( íunt, nniíiative privée ne
* peut envisage? d'exercer Hn-
: cusirle du bdument De© rai¬
sons éeononuqu&s límliant Yi-
j ntiative privé©, devant nos
j mesures, nos tauáís, nos ha-
bdadons, ou Fhygíéne élémsn
í taire n'esi pus possible,— la
! question íctcémt?.nl devíent
; une question publique,
i Nous assistons prqsentemerri
' a tomes sortee áé ’ pé’ñiitbts
tons do; % Gnduslrie de lüyü-
ce des massons. Une ¿oí de
ladmÍTustialion Vincent
cur ios layers a armé le loueur
de pouvoas tvís que la catego¬
ry de locataues de mauvaise"
íoí est reduke a a silence. L‘ad
ir.xusuato:. Lvsteot a dú xevi-
sí.t les donnees du problems
í-t envisage: de preference de
úmrier i’acíion des proprielcíi-
res contra des loe atabes. Ov
Ion voit, qu’en moins do di*
-s^-er—ig—iéglskd-ion—sur--Íes-niO--
Rftx
tu-4i d 6 i
En lér© partie. Acruclres
En 2éme parti© Un© Ñero, Vio
ter Frances, dam.,
r ACCUSE
Un ríbrant &\ poignant r-5-
gui©itqir© centre la guerre *t
Íes maxcbands de guerra..
, Entree: GdeSSTSa, i.CD
c 3 heures 1S
E& l©r»....pcrra»^ír.g-?ríg© en
ion»
Ln 2®me partie;_lteoi: BernurU
Annie Ducaux, Jean Deduce
Maurice Escande ©: Cbmp.u
dea»
LE CENDRE DE Mr. POIRIER
.La jointure__de cvrtcuns re
vers bourgeois...- un aere cau¬
ché d* relabel iob..mr©s
gui en écopexa.
Et.aee: 0.50, 2.DD, !.5a
¡ Mordí xi-S-isauiús
| Fn lere parnv Drc es ce Le ¿
En 2eme parce. Oes*'® C~.cc*.
e ©! M¿a Slawessba :i's
LA MORI DU CeDNT
Demieitr lepi&sertauc-
"Vre "dérlcímis©-et sn'c-j^nrr
te opérstte.
Eritrofr© 25, 50. L:: gie
Marat a 8 h&ur'es 15
En leie peerue. ‘ Acta
Ciné Select
L^na. z 5 hres
£a. ies^ pszrde: .
Lo Lur^.co'de Berlin
oc. l&zzv paríte
£.t m,v Soaneman das® '
¿U2LLAUME im
Le magnifiques ©popé© de
. ~~c.ee® .dance bams,.. ¿
$út L et 2 gdes
a 3 ares ;
Ea >sr© pa^i©;
^2'i.l&T-: Joy , /• |
In Lem© parti©:
V.vícr.e Romance dans ao¿
r._s grand rol©
L'AFFAIRE LAFONT
Entrees: SO, 1.00, LSD
CZ Otm FA0T FiUEE
Q0AHP O» SOUFFSS 0£ LA
CONStiFATlON
Voire kngue ost chargée,
■vous manquez d'appéát. vous
souifm do rnaux de de
vertigss. Voui étes nervaux,
latigue, abatía. Ce som '!es
consequences de la Con^ipa-
i’on. Dans ce «ms, pmnsz vi
te le TM0L L# Taxol est is
remé-de ^>u verain qui gixerit a-
wc certitude kt constipatioii el
see consequence®.
- Ce m«?veiS®Bx -produits ©si¬
en vente á la pbarmacie S.
Geííard, ru® Tbzo-ú Porí-au-Prin
in amas-
LA HAÃœSSE DBS PRO???
Z£ .
RImm Baibaxieoiiri
â–  powasurr sa route
LA QUAUTE EST INCHANGEE
ET IS&JSS S ONT LES MQ» ES.
¡:oux ce
...ch.anxr...
Jdks.-.
?C* 0 -
or- •'ua
e-i
C Lí iOq : *
üOsatvo cíutr»'
chiíbc-ii, r-onúji
devis des co:
trago des rnai<
tructíon, roches
—-p-j-nvehr—e-c~-pkií^,u
v¡?© ©u e«prn ue
pliCaííon üu a
Touíes r »•
constructio1 s
hauteurs ce Bern
V?Ile, de La £o^-
a Pacot, d’i c re ’
' a Moni-Jo’y, so f
ees, consb-u.tes
par des petds ua;
-•- pour rr.abavP
!© des íamíW* a
qros ücsíterTi©:.’-', . .o*
dentes de .Ou'*- cb 'C v
commerce supro*c
d© vi© xelemvame’ ‘ €.-
n'^et memo t>u>
privé©* tali© aue cetsv
sion e'ente'.u dans 'e 1
des écononustes. II 1
d© preference écrue le
plus exact d’íniíiative
duelle.
Or, node problema du loge¬
ment présente un caractere
plus généralisé, un sens so¬
car nc
La ve
> «
r-d:w.t
termo.
índívl
1. j vers loume aulour d'un pivot.
i- 1 Chaqué administration se dé-
e 5 couvTS une misison sous k
■t , s;gne de rurbaríisme. La íut*
u • hr co ñire les faudk, la créa*
r i tica de cité© ouvrléies, cela
f7~i‘ írnpres3Íonne ‘: ~-favorabíemeu:
■& cans le áécornptQ des ínten
:¿. ' r:.ous louables et des réaHsa-
4- [ t.ons heuréuses d'uti regime...
s I Sah-on que pendaPA la lé?e.
' guerre,..la...-.production Jut me-.
; t.-ucée a cause de la penarte
.k. cu logvment- et que «linter
vruhoí; de- la collectteilé
,1 dañe ¡a const;ucíion* date ac-
:. c.tte époque? En 1937, 1© *Hou
e í £■ na Act- des Líate Ums ciéa
) «í’Admímstrarior; National© des
s j Bailments* qui Iut habilité© a
j consentir des oréis remboursu-
j Lies en 80 arts á des adminís-
..4 vntioíis 1 acates....pour lo cons-...
!¡ ¿uction d'habUaiíons a bon ;
¡"marche; a corícurrenc© de"' 38"
: pour cerA de ¡a áép&xisa pro-
H tcte... Les «Housing Author!*
, hes» des Etats-Unis et de Now
| York City, pourvoient au loge-
rnent de 1771 tandiles kic), Au
; moment ou nous écrivcns,
.4.;,.ous..te;uiltetons la page con*,
í r ecree a Carver Court, Coqtes-
\\ vüle, Pennsyivarúe, aichií&c-
tes' Georg© Howe, Oscar Sto-
TOTOTOíf_et Louis'" f. Kahn. Ctest
¡ u;t projet pour un petit ensem
¡ Ue d© IDO logement© pour ou-
, vrters uégres. Plus loin nons
1 voyons le logement Wtedsor
, lockfi,....Connecticui. I942.*®Hugh.
St^bbins Jr, architect©,
¡ Le problema du logemonLdu
hqement a bon marché aux
j Ilíaís-Unis, pays au capital
i rabote, ou k crédit est orqa-
í x use, ©st un problema national
/ depassant le cycle de Vimtla-
s t v© privé©.
! Ce ntest pas le molndr© pa-
j \ .,doxe de la víe haittenne que
¡ 1 administration ster, remello a
ru.d'ative indivlduelle pour ré
i soudre un tel problem®, sans
cap tal fort, sons crédit Nous
avons héríté nos taudis de
ros grands peres, nous les lé*
guerons á nos pstits eniemís.
N© pourríons-nous pas xéa-
oír?
City oí New York
En 2éiue partía
Edwige Feuuiera et
rat ¡
TOI QUE FADCr
Une charmunte c-
sicale... Un ílim cci
l.de, alerte...
Fntrées 58, i. 1.50,
33.:
Paramount /
Iuiidi a 8 nres ^
CHAGRIN DAMCCR
avec leam.en© MrcI; ■ 1
Brian Acame
deux Larcas c t-er.*© c;.-.
c© dustu: ce, deax c ? .
zv ressembiem
.. u;. drama da- 3 „ .err.c ^
ctes «ppar.tio.'L*."’ de „ e,-~.ee ;
du passé,,.
Ei.troa Gle Gd, Z 31
Mardi a & c? 8 hrss ! 5 r
HONrCY TCNH |
''sous ñires írcmcccs í
ave: Cterk Gabla, Luna \
rer ,, 1
... .1 iérrense tocia _u.a
s'ennchri aux depei s de
concrioyars hit bi.c.emaru
poursuiv:, traque... c,:j .
cbapper á la morí pere-. qate..-, I
était la le protégean: de son a *
mour, k rediauifar: es se -r
dress©,...
Entree Genérate Gd 0.30
a 5 baures
-s:e perue: Un Vista a ía
ax. -sn.s part,©; Janiu© Crispin,
c S'' *a.s dans
L -, CHANSON DE i'ADIEU .
I ':<«.* L©, 58 ©t im •
¿
c. l el a: Singarles ©n
o... 3am^ partí©: Léon Ber-
f are Z^lnzúún'r&Wñt&'TMcúíik
-Z CIÑERE DE Mr, FOIHIER
¡ Y-'© scñrs des mceurs sacia
‘ .es x _ Sercr.d Empire.
Sáxeas 0.5C, LOO et L50
AFTENTIONi ATTENTIONI
LE GENERAL TRADING CO.
dears vina de l'As-
s: Angel M. £3pi-
s - Lujan Dé Cuyo
’T- cc:c. oxe:.as Aires, ARG,
-si v.' 3 oc: obtenu l©.s alus
r&rxmphnaes aux Expo I - S'
s.ic's de hCLAN — 1324 — *
IARCELGNI 1924.
Y. 3 ? •. ye- Sautemes‘ —•
. .rr portan! sloock
r Csliiomle, en Gal
tedies et Barríqnes
KSLIAN Co. -- les
vauts vígnobles des
icr,e:er votx© vln,
'.t ez ex i2So pour les prix
AVIS
E ■ esí porté á la connaissaii
ce -de toas ceux á qui ü appar
tiendra que selon un' pracés-
verbal dress© á la justice de
paíx de la Capital©, Section
Es!, le 8 joillel ISIS, eniegistré,
at suivant un autr© procés-vor-
bal dress© d la justic© dé paix
•de Pettt-Goáve le !0 du mérne
mote, ©nregktré, Monsieur Re-
iteEugéne-a décksré avoir
transporté á Petif Goave son
domicile ré#l qui élait a ?oit
ou-?rincar::::-:::^••••
Rente EUGENE
f?r
ETITES I HULES
CARTERS
POUR LE FOIE
Universal!ezaenr connues et qui Oní
d«iá subí rasaos ciu Temps, car en
^ vente depuis 1890
ActueHement offeetes ea
envdoppes de 6 pílales,
Au pnx de Gde. 0,25 le
sachen
Exiges ce nonvel embaüsge de
votre pitar macíeu
PETtTBS PILULES CARTERS
• POUR LE FOm - •
r X é' '
i V.' s
smvtcE
IHREFHOCBASLE
Ass^ümant Lacan&partxbW.
ProviMom AlbaeEtabes
?A».’ WE8ICAH BAZAS
«« d-m Rué* Paré®
ai du Centre
Pb ans 2553
Machiné'"'«£" ©ctS© .
Machíes a cateóle,’ Colisa
Baijcma, papier carfocs.
faltes w achate <á¡«
G. GttG
exiges tm Wmsímm
GOLDMEOAL
Bisan MAX
ATTENTION
Planteurs de NolX de Coco
la Balti Coeoamt .
Fradmcta ©tn S. A.
' A€»IE TOtrrES QUANTI7ES I® H&X DE COCO
- m mrmti bm upa & wol
wmmsmi &m
BÓBEAO CE L-DSQiE A BOOTON
TQJEFBOXEt 2477.
BOÍTE POSTALE: A .. 1S8. .
ftANTHiBS vm teahe a «otm
EN SACHET ORIGINAL DE 2 LBS.
A1NSI VOUS SEREZ CERTA1NE D’AVÓlE. !
UNE FARINE DE PREMIERE QUALITE ET
SURE DU RESULTAT DE VOTRE ;
PATISSERIE.
EíTOtt,*» toóte. {«Bom» . ^icsrfsg 8t eo
chMl
L. Preetxmann-Aggeriíolm
MwtrfhKi'M» , -■ - -ir
rmmuni;
SPECIAL CO LATf
ELIM ,
te qmá» ít dílteSeax, s«so*
«towcfciá. EXTRAOBDINAl
ff. ta# wMkmkmémrol
w. Sorate. Lam» de Mou*S
5as». eíe. sis.
Ea dip*, cm BH0Í4 CHAM
PIOH G. L5E la Boni&IU®.

•«* ««rwfcUBV r.
OIGUONS-OIGNONS
M, M. Pierre Labisster© «R
Fraile Bérger, cry teem les Com
meigatits d© Pori-au-Prir.ce, ei
de Provide--, qu’ & out uu for!
stock dbignons.
Ik vendan! par sac de
100 Imes.
Accoarez vite, to slock. s‘en-
leve.
Adresse: Pierre Labissier© .
9S, Hue des Maark-s, 96
Emile Berger, Kenscod
' 4 SUH 5 PEUVENT AVOIR
LA
Pycrrhee
Et m s*eh namz mmi
PAS
vwmsm bes jomes bents
EX BES GENCXYES FERMSS
Syyveni les premiers svmpro-
jne* de la Ppnrh.e *.mt
cmk tendrá, ties gencives kite ~ai
^aent im pen autour des dents.
Si >',>«* VÍ.U-4 nvgt’ieez. la Py> tfefe vous candín t asx genn on,
melles et tambantes et & 2a perú?
¿es ¿*nts, qai doivent Cate aisra-
cMes,
Ke preñez pas de cisques aver¬
ia Pyorrhée ? Commeneez á veus
íervir du dentifrice Forbante F ir-
han’s est íait spéeiak-ment poor
le massage des geneíves et la pre-
prirté <íe¿ dent« et c'eU le -zJ
áestítoce centena ut ¡’astringen-,
special antj-Fyorrhée dn J>r, R. J.
Forbante. Vn recent te-4 di si¬
ca? a proavé que 95% des cas de
pyorrhée traites ont montre une
grande nmllior&tb/n aprés -ento
meat SO jo-ns de traitemen:
Forbante. Voyez votre den Tiste
regulíereraerít, suivez cea eosiseiís
et achetez Forht-nte aajcmrd'hui.
HETTOm VOS BENTS AVEC
"Brush your teeth with it" |
Forhaiis
AVIS
.Joseph Duroseau, le répum
?©ur de piano le rmeux out*TL?
cto la Capitals, se fctit le de
voir d'annonce; á ses clients,
qy'il vient de recevoir des E
tuts Unís d'Ainériquer un pro
ditit qui est sons conteste, y-
r>e merveille pour le réglaqe
des píanos. Avec ce produií,
on pout so dispenser do to;rt-
accordor son piano aprés ate1;'!
res mois do eervleo. 11 u re
£u en..outre,..des ioumítures di
^trses. raaríoaux, rvolres, teu-
fces de toutes les dimensions,
des laméxes et des eiauífoirs
etc.
Phone 3320.
Joseph DUHOSEho
D • - Z'ENFANTS
ha patisserie O --Z'ENFANTS
a le ulais^t d’arnoncer á sa
bíenveiilame clientele qu*e¿;&
se trouve acíueileirmí á la Has
des Miracles á cote áu depot
de «Rhum Naz^y.
Toujcurs la ^©rrse patisserie
íme: Patés, "gateaux, bon
bans, pnx abordables, qualité
mégalable.
N'ouóJiez pas que vous iron
verez: Liqucans superfinos,
Boí^oíis gíacóeset rtmbatksbie
A. K. 100 dont tout Portau
Prince parle.
Le méme accued sympathi
que, la méme célérílé dans la
kvrcdsoü des Commandes, íes
memos prix.
O — Z SNFANTS
Rué des Miracles, a cote du
dépót de «Rhum Nazon». 'íéW
phone: 3435.
Marc S. WOLFF, agent du
Journal .France-Amérique New
York, U, S. A „
Bornicilie Lain© Impasse La
vaud 451, Port-au-Prince, Hai-
t. — West-indies.
M. E, WolH — Agent
France Amérique
NOUVELLE ADRESSE
,s’ V»UB Etiet k Ma P]«c«
S! ‘Jil!* i,mma *•*•&* St mat
^.«taíc « KaaM &{l.
»tr&sEg-sayAa*.
f4«* asa
i”'* «t 9» ma *ii «-A
a,P**m9X, ngjjr*
Antiparasltoj
-Remede -“Efhcace conT-'i le’
Paludisme Aigu et sunout
Chxonlqne.
i'ANTZPARASITOL sert com
me adjuvant pendan! la ense
a:gue.
L'ANTIPARASITCL dc4 e>-
continue dans la suite pour 4
viter la chromate et les radia.
tee,
DEPOT:
PHARMACIE DE LA PADC
Place Celfraxd.
Avis Important
Roppelez-vcus que pour o
qcer les 50.000 gourdes de 5
ioterie da FEtat Haihen
feut d‘aboid prendre son bitif
Metis d qui sadresssr. si <â– 
B?es! b Pai Emil©.,.WL Desdn
fet a Paul Emile M. Desdimei
154 Rue du Centre, Maker
^ussek.
S®ja Cela
¡ l^rdfies™ en désoliéxcca!
Ohl nectar de Baltimore
*5 Ion qoíti sst ai pisnani
>t¡'txprt¡3 Ton di!¡ Encoré.
PIEB8E P. BOUCHEBEAU
IteptmeBkmi Exduati d® lo
«SOYA. COL/ COMPAWV.
de B^£Emnr® O. S.
IA HEGSICE
187. Grond-St»®
POTl-oiii-Prtoee
Tontea te liqueur®.
Bu BHuffi sana poieil,
TO0S IES PAHFUMS
fot» tes sirops, ^ .
Vina blcmc el 10119^, Madéi®.
Créxa© pour 1® visage,
?oa*® 4# ii2,
Vraetee, SsEotetor et teisture
potar <2Jeveax.>
¿a KoomusTS»
Frizz
uüPsoDyn m
Kraft
Avm
SAKS UUT, SANS ESSENCE, .SANS SEUFS, SEUIE
Mrrr avec un peu cea» tobs pouvez faihe
DE L’EXCEliENTE CBEME A LA tSLACE.
3.50 «. LA BOUS
General fradkig Ce
DISTSIBUTEUR POBB SMTi
tolerie de l’Eial llailieo'
Otos Lot — 50.000 Gourdes
*788 lots gag&emts
L© Bülat 10 gourdes
L© Cou^cn 2 gourd#©
Tentez votra chanca dé& auj curdlmí
Achetez un Billet de la Loterie.
Aide* ía Loi&ri® de l'Etat Bcátie»
feienfaisance.
a pouzsuívre s#.s ceuvros de
Exqattt ds» uúñutes du Gref
i* du Tribunal Civil ás Portan
Fanct*. •
^ Par acta ©y dato du 23 Msf|
r.unal Civil de Port-au-Prlnce
les sieur et dame:
i - Roger F, Cajustt, idenú
í.é cu No. 7136; *2— Lauís Ca-
i.’.-ti., xdo.tUié au No, CC. IHO,
t - MadamWBaou] ’ Lambí na,'
cc Feinand.r"Cajuste, tdoats
t\-o au No EE. 4301, asms té©
' e son épour,“fen5trar“Rnoüt
Lomoine, identHié ciu Nurné-
íd EE. 2817 ont décla
S ré qulls rcnoncent pure -
meat et slmplamenl d la.^uc
eoss-ion dr> leur-leu pére Fm t
< *>e- Cuíustn, “decFile “"a Fort hu~
Ionice, le 4 Mars 19-15,
Do:.: arte, les campo tura.? ,
cm s¡gno avec nogs®, apws
lecture.
Ain sí signé: Mime RaoüT'
I«*tn'»í!u\ Hogar F, Cotos!©,
Lotus C ÍP’nH;,. Civil, GhL1í<í.
F r<-'-'i¡stré a Po:t »r.¡ Príncu.
1 2b M.u . ¡915. »u ,
:"'ut ‘’xródmon a>hMtmt* Col
i i,.>. u>>. Deux- rni'N ruy v,
Finale
du Ch impionnat National
la Direction Genérale á&$
Sports prend plaiair d commit
n>qu©x au Public, la Text© da
ía Carraspondancc qiu a été e
cbangé# entre Eli© ©t i'éqmp©
a© bt-Marc, pour le renvoi de
la..tíñale du Championnat Na¬
tional ‘au Dimuiicho 23 juiliel
1345. . j
20 juüfct 45
Au Comité du
«Rcnrfiig~^TSjrHaitj0{i *
ti: Villé. ' ‘
Me&sieurs,
Nenio vous ieWiiaiis aaus
ce convert, copies de deux u©
p'k'hc© qua nona vvnuna da ro
cavois ©t pus Ivsquoües la Ma
cjstKd Communal de í>t More
r>t Jr> Rcpjúsimta!}? de la D. G.
D. duns caite vito uw*
puatl d’mteivemr aup>**n da
V uet, m numm a© Irtal phy ■>, ,
get* du c^íízí.* í>iM>»u't»«j
Sports
St. Marc 20-745 .12, 25 P. M.
No. 150.
Dirtóetio» Genérale
Port-au-Prince,
Vous demcmd[© inlarveair
uuprés Combé Dirsction Ha-
cmg Club pour *errvoi:::::Mateh'"
i: nal© Coupe Vincent au 23 JuÜ
let, ai visité joueurs maláda
Equipe Si-Marc, affirm© imp^
ü'Me jauer dimanche 22.
Edouard CimCA
Gérard-Raoul RQU23ER
Pour copío conforme
Ámemem* Adjoint
ruis,
j S;n;
Pmn
I! LFS F^TORTS DT?¿ «MOL VELL3STE» VOUS
mm. KNmxmAa«v.-N'>rg ?n vors ^ a****'
TIMBRES
On achéí© peíite. cQll-
mbies contre cash; ...
Téiéphoncz au No; 51f0
j partir de 2 heures P, M
ñau d©
TOi r ft LVCALYPTOL
A. -•*&**&fiVATn. ,V f>.\RFAtT8
lTOVX RH 9 HP.®NCH1TES. -ENROUEMEN15
INFlDENZW AfTfCUONS POUMONS
PO^T-Aa'.f^mCS HAITI, ft lp.s provsncrs
CARLITOS IS NOW IN
SCHOOL AGAIN
Deux auber mots -¿XblL ©lomante ant utc
v.riijütís d'accidoitte uu com.»
k Herv© Germain. Match )Oua contiv
arbaít conformo. P© dos Gonaivos, d’acceptor
M, A. IÁFONTANT qu© la iinal© du Champioimat
Avocat, National soil genvoyé© au di-
~r~ -a:.m.v.v.~:"^arrianeha-g»qtn1iot 1945.
. - i 0es p-^^eg ayant été comimr
níquées par té!©phom! au D¡
redeur General des. Sports,, ce
)ui-ci nous a demandé de vans
les-transmettr© On attirant vo¬
ire atíenüon sur son desk do
voir notra épreuve nalione;,’e
se terminer por un March plu
tóf que par un forfait. H a^t
persuade que, fidéln d &es ira
dUions de fair-play et d'espri!
-eportii, líT"Cs5mité du Rdcihn
cqréera la demande de l'équi-
p~e ae St-Marc, et assurcra par
amsi nor. seulement le sucres
■CuM.ernim--Match du Cham ¡
pionnat National, mate erccorr
he développément du Sport
darse nos provinces.
Nous voite saurions gré de
bsen vouioir .nqus fgire parva
olí votre léponse le plus tot
ossrble, tout e¡¡ étant convxlti
cus qu'elle sera clans Iq ligue
des traditions sportivas du Rn
cmg Club Haitien.
Recevez, Nlassieurs. 1'expres
cion de nos moUleurs sonti-
mebts. ’ ;
Yvan DESÍNOR.
Assesseur pour la F. F, A.
Yves-OamYlle'-BLGNCOtJRT- â– â– 
Assistant-Direcleur Généra 1 i
des Sports !
Gergrd-Rgpul ROUZIER
Assesseur- Ad join t pour la
F. A.
St. Mure, 20-7-45 12, 35 P. M,
m, m
Dnrr-tUsu Gónétal& Sporti
I Porl-au-Pimc©,
[ Vous pna d'tfih'ivoim nu-
piiw Goimt« Direction Racing
Hub pour aní-^piaííou du t©ti-
v<>, M4ij. U Filíalo au 29 faille)
) J ACAMAN
| 1 mg < opus f uutmmn
Gé/ard Raoul HOUZlEfl
A s^asse ui - Ad )i>| n I
RACING CLUB HA1TIEN
Port-au-Prince, ie 20-745.
A la Direction CWnoKtl# des
Sports et du Scoutism*.
£u Villa.
Monsieur le Directeur General,
Appuyar! ia demand© dt
ranvoi de 1'Equipe Saint-Mar-
coisc relattv© á la-bnale de la
Coupe Vincent vous nous a-
vez adresse une tros char man
tr lerbe en dare d© ce jour
do,v; laquclto, fáisant appel a
noire «fair-play- el esprit spor-
i f hubiiue-ls. vous attxrez noire ...
ite-mon sin le b.en tondé d'u,se
teue demanoe.
Vous pouvez étre dore» et déta
assure. Monsieur le Directeur
General, que nob© repone©
rrstera encoré dañe I© cadre de
nos belles traditions sportivas.
Caí, sur 1© terrain de la corcha
J-te et a© la conciliation, la Ra
r ing n'a rten a refuser á pm-
so ime.
Aussi, vous .saurione-nous in
í-: unen! cue a'a:mo) neliement a ¡'Equip© St-Mar-
co’.se que 1© Racing a agréó
ca demand© cl© renvoi.
Veudlez agréer, Monsieur le
Directeur General, 1 assurance
de nos sn.-ntimants ¡es meillevrs,
Poitr le Gornité
S: Yvés D. JEANNOT
Secretaire.
Pour copie conforms
Gerard-Raoui ROUZIER
A ssesaeur-Adjoint
Thanis to MIRACLE DRUOS brought by CLIPPER!
it was iusJ a Jew yeans ago that only
maior medical ceatei® and untersffies
ted available tore, Bteaving drags and
serums — but today, ftanks togtobal aá
transport, such miracle medicines as peni¬
cillin, the guild drugs. Wood plasma, and
special serums are available to you and
your family no matter where you may live.
Pan American World Airway* has
pioneered the routes, has deveToped many
oi the llight techniques and facilities which
today make global air transport a reality
... allowing your doctor to ajli upon the
vast resources oí the world's finest medi*
cal cestera, should you require it.
As always. Pan American is still looking
forward—planning and testing neveequip-
merit, new routes and new .flight tech¬
niques to bring you still more extensive,
more rapid ate more economical global
service lor the postwar years. Then, you'll
. truly be "a neighbor .to all the yvorldl
PmAmmicm World A/rw/os
°7^(? System of tfe^fyiny C/ippe
t>ers
vom-mmm, mm, m. mb 3?op
CENTRE D'ART
LLL‘Expo8iUOn genérale des 3:
listes du Centre a un pl©in sue
cés. Viugt qaabt: pnx ant éte
oHerts par les admirateu/s d«
j Art Haiiseii et I’enthousiasme
s'amplibe chez las artistes a«-
tant qu© chez Ies generoux do
nateuis. La séiie des pnx
pour I94o es! sde.jd ouverfe par
In,.dots d© Sail .Ex,. G. Lescot
a© 'or. 50. L'attaché culture!
du Gou v©r nemetit Premia is ie
Dr. P. Habile et Mi. Kurt Fiv
hex ont vou-lu affirmer lour bel¬
le participation au mouvement
©n ofiremi chacun un prix.
La Msie des mambíes profer
tarns s© rempli? d© jour ©n
jcur, e'est magnifique.
Ui Direction du Centre d'Art
saisit oetie occasion pour re-
merder chalsurei^smont tons
ces grands arm© du Ce?:5r©
d'Ari ainsi qu© tons ceux-la
qui témoignent á Toeuvrs leu «3
sy^upctüai©#.
1 COM3MUNIQUE
Las proprietaries d Atelier©
d articles díte d© ia «Petits hs
d ustne et les expórtatelas des
rius-dus articles sorst pries de
f vamr s'mscnr© comm© is*,
aans to plus breí dólal cm Dé
partement du Commerc© ©t d©
LEconomi© National© ( Serv.c©
ciu Contróle de rExporterFon
des Articles de la Petite Indite*
tr:©/, Rue Bonne Foi.
Chaqué propnetak© d’Atelier
i ou exponateui devra iounir les
! r©us©iguem©u:s suivants;
j Nom ©í prénom, adres©© de
j io!i Afeiisr ou dr sa Masson
, de Commerce, list© des or tides
j iabnques, prepares, abhmm
I cu exportes: date a laqusll©
d a commHtcé ses aclívité©.
! Les Industriéis ou Exporta®
tears de province peuvem de
• mandar au
National© des formes qui torn
seront expedí©©* immediate*
Sentences
d’Oignon
«mtow bebmodJu
chsz BAILEY
154, Hue Magcwin de VEtal
Telephone 2283.
MCTHA
RADIO-ELECTRICITE
I N. B.-« A partir du let Ao-ll
i 1945, le Herm
tw mra accord® qu'm
lokvi d’Alellei» ou Bxpotta-
«ea» régul&ejnent toscriis to
Service du Contele de I'Exocr
toiiofi d®« Artel»* de ia Pedie
Solea Coadeoeet Co.
Tlfotda)»os Ttanilomiet
-eliHo.!
PorNsu-PHaee, le 20
2345.
S'adreeewc m Bureau
Journal
mmt

Special. “Le Nouvellíste”
axmm& de postes m eamo*
% mos&wm tsras Kotrvmjss
BANS T0OTSS us imam
Dernlére Héure
BREST 23 .©fe— L© Ge.se-
jal m Ga.nl© a ©chance - -r,
accident u Br&¿:. 2= plc/e-:c:-
rtx« ou il s* rcavsb pour pr>
LonctT us zl&czz.:& a Bree; s
©Hondre. Pbisitcurs memcres uu
Cabinet en: ©te car ras.br.r.es.
CHUNKING 23 ;uu-eu— L'é-
pldémi© <¿e encera ín.: des re
vagas qu¿ vos: en augmenta!.
WASHINGTON 23 ;™.eí-
Chaqne 15 c.% le Departe;:.'.;.:
d'Etoí piious .©& oocurr.e:.3 c_
plamaLquéS. Ceas qu; vrenner.t
d'etre ©cutes er. 2 233 pugvs.
embrasstr,t .a psr.yzs 2e .9 0.
2 est reve-.© Lo-Cfe qce- .a p^4-
^anefe bnnnc.erfe ccnur.can.'s a
áonnee c Hiue:.
WASHINGTON 22 -u-leí
S; la dorador, iv S: mizo zs\
accept©©, on ere-.: que c vst le
General Parar, qc. cera M ras
iré du la G-erre ace O O $
WASHINGTON 22 ;a . *-
Cmc.eliener: le Ge-/ rrr
r.ej.t de 7/as r. r y’;' c"*- a
volé de la P.ca o a tan sen
voir au japón qu ü va.at?
ra:eux ze re.Are. car celar le
teA rr.oy©:. ¿e ira fer .e Jopo-.,
q^; aitremerr ee-ra a rír • *
cístj í L aspe, a e'~ :cr :;
Had.o par le Car.."?;,' Zr.r
r.ae, el l'Ofí.ce di* remar;.*
*;© guerre a ir.: re na'a*-- ce
qu. a fete fa.í aa-s re £©• s
WASHINGTON 11 -*
Les so. s mar 'i* arr.er.ra.r^ c' *
coa e II :,0v.ve7-x f.a’ea-x a
MO0¥Ht®fí tyMMEBCtfL
ÍÍSGlCOiE
SIMWWCM
26 COMMERCE
Un mni de notr© jonmal, ts f
venu de Bort-de-Paix, nous- a. ;
cjnale . Fintense aciivr.s cc.r.- !
i&eic.ia4© que conns.:, a 2.5
jams-cL Js;;;:c;apiteiie s« Me.n-
Le© bateaux marchan.ds ear;,
gers ajriyent a- chaqué penen©
de 40 jours, prenant des raer
qements considerables de a? .
róes exportees par les Mc.sc *.s
Eerrianá Boulos sí Aggernc..—
le café, le rícin, le cacar, 'vi
peaux-de..chevie, tout cela es
fcxpédié, sur une large ecce'.c
a la NouveHe-Orléans.
Les : activites se develcpp:^:
chaqué jour davontege, z
la xécohe qui. a é:¿ tres
sante, cuíte annee, surte
f pour le .cede et Je rían..
Aciuellement— nous ¿,t r otro
visiíeur -- les douaues ce ~?r
Qfe-Pabc sont b-oiidét-e ce ás- -
rées ahendant rauivee au «Te
vikin» qui déjd a iau de ae
que oís voyages á Pon ce ?.: x
Nous souhaitons que ce rccu
veme^t conunue po-uc .e p.-s
grand bien ae not/s rorrare-rr ~-
ei de FiníéressoBte popu-c’ 0..
de Port-de-Paix.
du guardar gmétal de Mac Ar
mur a rapparié que .des -unites.
ce í-a Teme division austraüsn
ne oni pu débaiquer saos, ten
contrfer aucux'ie resistance dans
les moráis de Mangrava dans
la bale de Balikpapan au Sud
de Borneo. Áu Kord de Borneo
les trobpes ausdaiiennes ont
encore avancé de queiqaes mi
, les au couis ae ces dernierec
24 baures dans la direction de
la oase ennemí© de Jesselte/u
MANILLE.— Un communique
au quaitier género] d© Mac-
Aitnur a rappoité que les torces
omencaines ont capturé la ba&fe
de resistance japonals# au
Nord de Lucan dans-la monta-
cr-© d© Banahu©.
| NEW YOBK.— La commís-
' sion íédérale des communica¬
tions américaines a captó la
radio da Chungking annon-
cant qu© les forces chmois©3 ont
realce de grandes avances
• cans la direction "dé la base d©
Tv/etíb ervee Tappm de puis-
: santes formations de chasseurs
' cméricctias.
i WASHINGTON.— Selon des
rTcpporfS ' non contirmós,-il" ©sí
Liuit que des unites d© guerre ’ On nous signal© ©cáleme,
edúeas se xenáront bí&rábi en ' ¿'existence d'une grosse o irr.-
Argentine pour prendre posees, | p. ¿ eaa, á l'état trae:, 3-.:oee o
fion "du 3ous-morin ailemami pau]@t -g 5 fems de Pe,*:-es¬
quí s'est rendu récamment aux ' pqix. - ’ •
.emert du Droit Comm©:-
5/r acuvmt réduk é tme ¿x*
-c.. teut© ilftérale das t«at-
_ v.e-x Code de Commax-
La LégatJon
du Pérou
ccMmmm
Le Jury Naboaai d&cdons
a proclamé hier solí Préside nt
Cons.ti tu ti one el da la Htpubli-
que du Pérou pour la periods-
1345 a 1351' I© cocteur ' Tos©
uJournal Intime”
du Comte Ciano
-XXVI-
i? OCTOBRE
«La captare d'Odessa (por íes
troupes roumainas) a aíixisté
N;usso.llni qui se volt ©rr secón
T - cr. c c- considera, ©n‘ ©he?,
-s gravas aeíectuosites da no-
fe Lec_slcuor. sur les Fail!ííes,
isp.:©-. au Code d© Commer-
s ?:z:.zzzz de 1807, maiíére
aaaala'.ecaar.t rsíondue, d’abord
ar ~u La. du 28 Mai 1838, par
©-es res 23 Mal, 12 .Févrler
z~Z 4 Moas 1889 ©t tout réaorn
* fe~' par I-, Décret-Loi du 8
. i A qu* ont considérable
'.a : rr.a ad.o le régizne des
a_".=- c: .e-ur régbmenfaüon,
rev ' e o quoi se raméne ce!
zí.z' fecav. \ du Droit Commer
Z- .e.r c5:¿, nos Tribuaaux,
:r â–  _>'fem.2i.t observer Louis
:::: aressés par .les cír-
: 2-.z res par la nature tne-
*e a©s ar.ares se son! vus obll
‘©s árrv.er a cede áéfsctuo-
.:= da mam© Droit Commerciat,
rr d--3 mesures extra-légales,
3 rr.?':bsr.t en ipielqu© sor
- . z Le. oosltlve dans le sens
Luis Bustamante y Biverot ?ra- i da place ciprés las Roumains...
miar Vice-President docteu: lo¬
sé Galvez ei Dauxiéme Vice*
President Monsieur Eduardo Ga
noza y Ganoza.
Le President ólu pr&ndra pos
session de sa haute charge, de
vant le Congrés National ou il
plétora le Sermeni de Lo!, Is -28
fuillet, Annívarsaíre de la Pro
clamaüon da . rindépendar.ce
tíu Pérou.
Port-au-Prince, le 22 Juillet 1945
LE GOUVERMMENT D'HAITI
DECORE AS. ELE PRESIDENT
DU PEROU ET LE MINISTRE
'DES AFFAIRES ETHANGERES-
DE LA REPUBUQUE SOEUH
, Des iiouveües ragúes de li¬
ma font savoir que le vendro-
di 20 en cours a eu Heu au
Palais du Gouvernsment une
1 cérémonia special© au cours d©
laquslle S. E le Colonel Gus¬
tav© Laraque E E et Ministre
Mms. Gcebheis a oífert un
diner. File ©si tei avéc sa bebí
5C©ur dans la maíson o Atioii-
! co, ambassadeur au Vatican.
Bismarck, ministre Nazi, a d'ií _
á Anfuso, (secretaire de Clono).
* Madame Gcebbels est la íem
me typique ds la haul© socíe
. té oíhdeL. nade. Son premier
: manage a été une rus©, et elle
¡ a bassement gagné d© l’argent,
i p]u^ tard ©Xi© devint I’ami© de
1 Gcebbsls. Gcebbels l'épousa un
í roír qu'ii ©fail ivre. lis om cu
I plusieurs ©nfants ensamblo, ou
: peni ©tr© pos ensembla, parce
í quo Mme. Gceibbels continual!
; sa premier© vie. Maintenaní el
i te va íufecpi a cherchar das hom
I mes... Je suis hontaux de pe»-
, ser qu© ma femme a queíqim
[ chcse á déméier avec cette ©n
I geance.
20 CX3TOBRE
s:.c© et d© réquiié,...á& PlénipcteMiíiire-.d’Haiti-imposa ^..»AÍ^ii-iappoiie..une..]pngu.e
r.© :ccor¡ que 1© Préíeur
. ccmgeait le vieux Droit
OSTDAM.
qu¡ o¡:i pu per ce i ie voi.-e cíu
mysíere qu© los devOíOpoe-
ments sont s a lisia; sor. ts. et ace
du progrés a été re 1. s^ Le
E’dfíU Truman ©’ / ??/£
de laLsser sous pee 'a ~t
le alkmande, il a zz:~- : e1 t-e:
á Washington peu' z:-se or
son rapport au Le
premier Church:! vem etr© c
Lonáms lore do la o Lo,.cata*
des resultáis des récenles con
eultaüons populalres. t
POSTDAM.’ La radio nmé- '
rscain© an nonce qu'ii se pent I
qu un ultimatum dbvoir d fai- ;
re &a reddiílon soit lancé au i
Japón contredrement l1 URSS par
tlcipera d la guerra, f
POSTDAM.-— II a été révéié *
qua la President Truman a au
tor!»© Ja diffusion d'un rapport
disant qu’un averüssement se¬
ra lancé cmx leaders Japonais:
il iara comprendía áu Japón !
qu'ii n'aura pas a m battre \
contr© les Efats Unís seulement
$% n@ fait pas Lramédialemarrt
sa reddition. j
LONDHI^r— Ici on dit que :
Ja premiar ministra Church til
©! son ennemi politique la ma* |
jor Clement Attlee serónt de ie 1
tcnurner merexadi soir. i
PARIS,— b® vieux mcnécha!
de Tránce, Philippe Hanri Pé-
idn est devtmt ms )uges du tri
buual d’excaption pour repon¬
drá du crime de collaboration
a! d’imelligence avec reimeml
crime est passible de la peí
Pe da morf.
Dernlére Minute
23 JUILLET A 3 HEURES R M.
NEW-YQRX.— La radio de
M^nille dans un communique
v.uioriles navales argentinas et
cíe ses mernbres d'équipaga.Cas
>.curc©s ont révéíé en mema
temps que le gouv&memen:
gantin a exprima rócamment
iopiníon qu'ii ¿tait prat a ii-
v:©r k- subrnersibla aux ai¿és.
Piobnbiemark c© sous- maiin se-
:u conduit veis un port arriéri
LONDRES. Selon des rap-
rort non coníiimés il est bruú
cue ie premier mnnstre Chur¬
ch.J pourra oílru ce solí .un cb-
r©x en ¡'korinem du President
'i;urna!) et tíu gónéraliesime
Fa!in&,
PARÍS. • Le procos du maro
_:*ui Petcíin a commence ce ma
na ou pala:* da justice sous la
wesiáeuce du juge Paul Mon-
gibeau. Il a ©te accuse pat ;e
clocaren: general d avoir cons-
pae centre la sécunté de l'état
et d'avoix collabore avee 1‘enne
im hereaitenre de la France,
1 Akvmagne. Le proctiieui ge:'
j-eren a donné lecture de son
c¡cte d'accusatíon d© 7 pages
qu'ii .auiaii pr.épar.é...depuis..que.
le marechal Pétaín est arrive
uu pouvoix c'est a dire depuis
ana. Le procureur a pretor*-
au qu© son acíe d'accusatíon
est basé sur les anciennes de¬
clarations á© Tex-m in istia de la
; tst ce du gouvernement de
* ot a preiandu que Pétaín a ira
vamé contr© la France depura
qu ¿1 a été nommé ambassa-
c ©ur en Espagne.
^ PARIS. - 11 a eté rapponé
qu© la police irangaifi© a arre-
té plusieurs spectateurs aprós
que 1© procureur general Mo'-
net eut dénoncé la presence
dans la salle du tribunal ds
plusieurs partisans. Aux pro¬
testations de la defensa, M. Mor
net a alore expliqué qu'ii s'a
císslait plutot des pentiean© des
allfemands. L'autíisnce a du
étre suspendue pour permettre
d la police d© fair© évacuer lo
salle. Quelques avocáis qui :
cssistaient aux débale ont relu
sé d'obóir aux ordres d© la po¬
lice, disant notamment que les
loís frangaises leur donnaient
rautorisation d’asslster á co ju
gement. Lea ofíiciers d© police
ont fait remarquer dora que la
séance avail éié suspendue et
que les avocats'" davalen! au- -
cun digit de restar dans la sal- ¿
le. Les avoca!© out accept© de f
sortír sous la garantía qulls
poujToní retoumer,
PARIS,— Répondant é Pac¬
te d'accusaüon le maéchal Pé¬
le ¡r, a ééclaré notamment qu©
s*il'a traite avec Lennon» c'é
fnlt simplemení penar sou ver \a
Tianm, I a (Amé .qu’ii a mt
vi Ja cause das prkonnlars de
guaira, Wteán a ksm áememéé
Cena-pompa ©sí cspab.a 1 z
■menter plus d© 1$C zorree-x
te Ierre avoísinants, ‘.z~s z.z;
és, en majorité, en hg_es-cc-
ranes.
Dtpuis prés de 2 ar*s .c rom
pe ne-loncliQi ne pes z.rrz-
que l'eau des Trr.s R-c fe't-.
continua a couler ever arc--
j clanes, 5© gaspiUant
; L'Adminlstrat ou pompe-
re peut-elle pos uLner .es
1 vices-de ceil© perry z^
vn tour de mc,;„ pc_rrc s
richir !©& populaho; ■> zv: :' ‘.
da Port-ce-Paix?
| Daüleurs noir*- pur 'T u' .
â–  cuera sous peu nr z~ sss T-_
: aacieurs en vue au. :.
ge sur !a “pompe de ?u_*-= »„•
son utilíté.
I Que nos amis de ?cr
F'aix "pi’evrneút palle: ce; :: :
i.e manquerons pes á - es *.
| de; dans la mesure de ríos mo-
s yens.
SHADJU-TRAMSPQRT
Depuis tanto! trois ans ¡a
SHAD A opeifé le traííc-trars-
i port. Port-au-Prince — Fears
Verrettes. C’est un regain, a ac
trvitás pour la Gommerce e*
¿es h-abítants íai&ant le tra^t
vu la tareté des pneus fet \
rationnement de Tese©nce a- :
p¡ppxiétgiras....de camions .r.Oe-
pondants.
Au detriment des usagers a^-
Camions SHADA, la plus ©la-
me.ntal.re convenanc© enes
les chauffeurs fait. déíaui. Cer¬
tains abusen!, mejoren! le tj
r:t ííxé par Je «Dispatcher et
Manager División» sachant que ;
par Yabsence des Camions pu j
¿lies, a parí le jour du marché, J
les passagers doivent s'astre.in
die, a leurs caprices. j
D'autres refudent par exem :
pie de conduir© un accidenté
á l'Hdpital, C'est navranth»
Ou bi©n la Société ©ntreprend
le trañc...ou bien elle s'en re-,
met
£l alors les chauffeurs doi¬
vent usar á l'éggrd das posea
gers d© courtoisi© ©t d© bien
séance tout an restan! dans
les limites du íarif commercial.
d ses juges s'iis pensent qu'sis
ont fall autant pour la France.
Par aülearg, le morichal a de¬
claré qu'H a íoujouie travalllé
4 la réconcilkrtlon el h l'union
du psuple fraiifcw; que áe3
millloM de íranf'ais ont «jc-
Jfcmce en luí' el que s‘U étal?
condamné c’esí la France qui m
reJt condamnée. le maréete!
a fait remarquer alora qu'ii n’a
pa* p«ur de moarir puiaquií
a fait don d® sa penonne a la
ñsmm, -
Zn orebrfe 1942, en audien¬
ce sel©:.v©.l© de rfetitráe, Ma.
T:zr ~z 3 ITadion, Commissair©
d_ Gcuver:.err.©nt en Cassation,
zessera Turgente nécessíto
rr.zdl.~z certairses disposi-
* :r-s c_ Cede de Commerce de
Lea ’c’c:s &*-2*em poses, les
~.z'~z z~.x s, mais le mo¬
rn- : v e-'rfepre: dre la léto’--
’z ui*- rae 1: alai! pas en-
Lfe cr.-r.ee ce caite réíortn©
í_* zzai le Décret du 25
Z-y-z.z-e .942, Lxant, comma
.-fe Le: e."*' D.b'á du Dépur-
'i:. Commerce at da l'£-
r z-r.e Na» ocalo, «l'élabora
*.e over 1© co-cours des au
s Léoakema, b ministérh-Is
: cr-.c 2-3" es, 'Jar Nouveau Ce¬
de de Ccrr-.rr.erc© qui réponde
a. fe-* ex'.gerzes actuelles
La censes president)©!!©
cas’ © ccr© a mimé© sur ce!
' c. -rs ae 1 inaugurador, de
-ype* -c o? la Petite Indus¬
trie.
E’ ©a i, "e President .de la
^ec-L^q--», pour fair© iessor-
: 'e d -no. reíonte da no
.© Commerce s'ast
u ces termes: «Das
c h* mes ao h rtstreintea et la eré
c.* se :m* de plus ©n plus ra¬
re S. roas *> avonspas u.n.Code
c£ Ccmmorce adapté tañí aux
co: d * c"s a-, milieu qu'á cel-
-5 d- Commerce et de ilndits
**•.. moaerres, ©t un© Justice 2a ‘
.-;d© © edenes, il nous sera im |
o’e a'amver d un dévelop j
P' m©'i; commercial et inaus- I
T-el da queíqua importance-»...
* e L_.^
• xa.' me
1 á S, E Manuel Prado, Prési-
den! du Pérou, la Grand'Crosx,
Plaque Or de KOrdie «Honneur
©t Mérite» dTimtl qu© S. E. Mr.
Eli© L&scoh Prtód&.nt d& la Ré
publique d'Haiti luí avail con¬
feree le 20 juin..
Le représentant haiüen est
arrive au Palais accompagné
par 1© Direcíetir du Protocole et
íut regu par I© Chef de la Maí-
son Militoire .q’ai .k. conduisit
pres du President Prado.
,Le lendemam le Ministre Lo-
-ídque a remis á S, E. Manual
C. Gallagher, Ministre des Af¬
faires Etrangeres dans un© si¬
gnificative cérémoni© realise©
au Paíais de Terre-Tagl© la
Grand'Croix Plaque Argent du
méme Ordrs, en presence des
hauls dignitaires de la Chancel
Jarle.
Dans toutes les deux occa¬
sions s© soní ©changes des ex-
pressifs discouxs faisant ressor
üi la grande ét sincére amüsé
haííiano-péruvienne et les liens
qui chaqué jour, unissent plus
étroitemeni los d-eux Républi-
ques Scaurs.
A LA LEGATION DU PEEOD
Ce solí Son Excellence le Mi
nistre des Relations Exíériea-
res, Mr. Gérard Leseo!, sera de¬
coré b la Légation du Pérou a-
vec la Grand'Croix de VOrdre
*E1 Sol del Perú»,
A cene occasion Je Ministre
du Péiou et Lúdame Cesar Ca-
nevara ofírboní un banquet en
honn©ur.,.da...LL. EE. Monsiei
©: Madame Gérard Lescot.
Le Déparíemení de la justice
c travaillé á ¡'elaboration mé-
thoáique d’un projet de revi¬
sion du Code de Commerce
de 1828. â„¢ Profitani da celta
baureuse opportunité, das addt /
íions importantes sur des ma- ce, du Commi&saíre du Goaver
iézos, non... encore . réglemen remen! prés 1© dit Tribunal, du
tees y furent infcroduites, /Chef d© Division au Départe-
La mouche, voüé l'ennemi
Pourchassez-la partout Suppri
mez ches vous íoutes causes
tí'iRealubrifé, La mouche pro*
page Ja fievra typhoids, la dy-
ssnterie, la tuberculosa, etc,
etc.
&DU
conference avec Von Hibban-
) trop qui chante ses globes ha
\ bituelle»: la Victo] re est arrl-
I vée. ¿'Armée Busse e&i.écxasée,
VAngieten© est a la ñu de ses
jours...
i «Et les divisions motorisées
sont arrétées devant Moscou
‘ ©t beaueoup de soldáis alle-
mands iombexont avemt que le
drapeau du Reich Ãœctte sur le
Kremlin.,,,? ’
OCIOSEE 25-30
«Iarrive au Quartier Géné-
ral Allemand. Je suis accueilli
o la station par Bibbentrop, et
par Hitler á l'entrée de son cabí
net íorüiié... Je Tai írouvé «n
bonne forme... 11 est tres com¬
íais, ou peut étre je dlrais ca¬
marade... »
«Von Ribhentrop parle sur
vr ton étrangeman! conhdsn-
hel. II va si loin dans la polites
se qu'ii s'occupe de moa con¬
fort personnel, dfe taire chauf¬
fer ma chambre, et de faire su
crer mon lait, et de guérlr ma
toiix. On dit ©n Toscane que
quand quelqu’un vous traite,
avec plus d’égards que de cou
turne ou bien il s’essaye a vous
tromper ou bien vous étes de-
Le dlñcours de Roosevelt, du
27 Ocíobre, jour de la Marine,
disant que le «feu» a commen¬
ce a fait une profonde impres¬
sion. Les aJJemands ont deci¬
de d© ne ríen iaiie qui pourra
accélézm ou amener l'entrée
'©n-guarre-de l’Amérique.
Ribbentrop a dit au déjeuner;
«7‘ai donné des ordrfes ó la
ffPres.se de toujours écriie «Roo
«sfevelt le Juíf», Je ferai une pro
phéiie: l’Homme sera lapidé á
1c Maison Blanch© par son pro
pi© people».
Je crois- personnellement
qu'ii mourra vieux, L'expérién
• ce m'apprend que les prophe-
I ties de Ribbentrop ne se xéa-
I hsent jamais...
«Quand nous, sotamos allés
la station, Ribbentrop a ré- ;
peté une phrase que j'ai 3©^
vent ©ntendue: «Le Nouvel
ene d'Hitler en Europe
reía la paix - pour--1000-aa#
I’observa! que 1.000 ar¿s, c'esí
bien long... Ribbentrop faísaai
alors une concession; «Ce 3$.
ra pour 1 siécle», dit-il.
«Dcernberg, chef d© Protoco
le Na?,?, qv\ boií un peu, o ¿!¡|
a fu de mes compagitous:
«Notre prochaine colonia ¿ma
la Hongrie. J'ai de,3
d’en devenir i©
Malgré son vín, je pense qu’ii
parle hélas! sérieussmeni
«J’ai rencontre un train qu]
fílolt avec des travailleurs ’*3
liens. Longues barbes, chem-
sfcs débralilérh, bouteilles
vins, guilctres... lis sont r;ma>
me les immigrants que fai vas,
i! y a 16 ans, en Amengüe di
Fud„.
T{ •*»
«La vue des prísonniara ds
guerre est un triste spectacle...
lis peuvent étre trouvés partos
dans 1© oerys, et serven! does
les families ou les homtm
manquen!, Dcernberg dit; «Cha
qué dIIém'and""a"S'OTr'Frar^Qlá>:'.
c’est á diré son borní ou sos
chevaL Ce sont des servants,
oes esclavas. S'iis touchent »
ne femme, lis sont fusillés. S
déjd ils ont le sang.de Voltai¬
re ©t de Pasteur,»
50 OCTOBRE
| «Mussolini a dit ce mafi»
qu'ii croii' de molas en tnoiiu ó
rinteTveribon des Et-qts-Un^
«C'est claír mcrint-enart qaa
Roosevelt aboíe pare© quT
ne peut pas mordre».
ler. NOVEMBRE i
«Une leftre d'Hitler est'anF'l
véa... Ce qui a retenu VatM- 1
t:on de Mussolini beático^ i
flus qu'crutr© chose, c'fest qua 1
le Fuehrer n'a cáisolumept rm é
dit au sujet de nos dlvisíom. 1
II es! évldemment inquiet ét 1
aous. II craint des débarqüfe j
mente anglais en Corse, sn S- 1
die et en Sardaigne et offrsfótá 1
son concours, á partir d’aujour 1
d’hm, dans 1© langags dan 1
homme qui ne sent pos qaal fe
coup á venir, las anglais pos- M
vent nous asséner...» m
5 NOVENBRE
j «Cavaheia, chef - d'Etat
; jor General, parle de Yarrírh
l du Marechal Kesserliitg s?.
> Palie. II assumera le cominea-
I dement des forces combi?
’ opéraitt dans le Sud d© IT«
i>t dans les lies ifaliennes,
j Mussolini a avalé 1©
I paud. H realísfe lé " teagiqu©
la présence d© caite expéáiü^
au sujeí de l'état general dels
guerr©, et dans le pays; ?&23
il ©neaisse comma un
joueur, ef pretend qu’ii n'a
été pris a Fimproviste.
I
i — MM. A* —IO-
| men! de la Justica, de TAvocct-
été cémblées. des problémes 'de la Banque National© de \a"
ncmveaux trouveront leur solu RéjaibHqu© dUaiti ©i d® Mes.
tton, sans obligar les Tribunaux
á racmrár au ptocédé sígnala
fea Louis Bor no qui constolait
a decider «sn marga du droit
paita». • •
Mrdgié ios soma qui out en-
iourá la priparation du Prajet,
3a Bépariemaut d& la luaíice,
spjl désite qu'U porte la mar¬
que d'une sérieu^e ípreuve et
qu'ii ¡so# Faspression des fea
Victor Dancaj» ei Christaa La-
porte,—"pour an Ubri une étude
approfondie...
*Et akui m irouve pleín».
meat riaftri Se tou si sel»
naUamant nprimé par Son
EsceBene» le Pi^ident d» la
EépubliipHs de dotor le paya
d'un Codo de Commerce sus¬
ceptible de facilite, un dévelop
f emeat ceaaiaeaáal et indusMel
soin* génfecria du Cdmmwce, etppriek&I», d» pn^igw le Cri
a insdtaéune commission cora ¡ dit par , 1'orgsrBkatíon d'una
posse du Prisident du Tribu- 1 precédale rsplde pour solution-
nal de Cassation, du Commís-
. eaire du Gouvemement pris
i ce Haui Tribunal, du Doyen du tbkh»
í Tdbsart Chai de Poít-au-Prtn. re ordinatra.
ner Im liares «anraerdkrtatqi
ne powwÉwi aaetmemeal su¬
de lo peocédu»
8» LES EFFORTS
DO NOOVEUISTE VCW .
PUtiSENT, BiCOmMSX
HO0S EN VOÍJS Y
ABONIÍANT