Citation
Le Nouvelliste

Material Information

Title:
Le Nouvelliste
Creator:
Nouvelliste (Port au Prince, Haiti)
Place of Publication:
Port-au-Prince
Publisher:
[s.n.]
Publication Date:
Copyright Date:
1963
Language:
French

Subjects

Genre:
newspaper ( sobekcm )

Record Information

Source Institution:
University of Florida
Holding Location:
University of Florida
Rights Management:
The University of Florida George A. Smathers Libraries respect the intellectual property rights of others and do not claim any copyright interest in this item. This item may be protected by copyright but is made available here under a claim of fair use (17 U.S.C. §107) for non-profit research and educational purposes. Users of this work have responsibility for determining copyright status prior to reusing, publishing or reproducing this item for purposes other than what is allowed by fair use or other copyright exemptions. Any reuse of this item in excess of fair use or other copyright exemptions requires permission of the copyright holder. The Smathers Libraries would like to learn more about this item and invite individuals or organizations to contact Digital Services (UFDC@uflib.ufl.edu) with any additional information they can provide.
Resource Identifier:
LTUF ( ACN6482 )
OCLC ( 0012544054 )
AlephBibNum ( 000471641 )

Downloads

This item has the following downloads:


Full Text
QU0T1DIEN
LE PLUS ANCIEN ffHAlTl
Fondé cn 1896
Directeur et Rédacteur en chef
LUCIEN MONTAS
Administrateur : Mme MAX CHAÃœVET
MEMBRE DE L’ASSOCIATION INTERAMERICAINE DE PRESS*
Adresa* i RUE DU CENTRE
No. 212
PORT AU PRINCE (HAITI)
Phone : 2-2113 - 2-2111
BOITE POSTALE : 13Id
2!I MO
/Sime annit
MARDI 22 DECEMBRE 1970
LE HILAN DE !.’ANNEE
PAR PAUL VI
Nouveau mandat de 4 ans eit
Suisse
CITE DU VATICAN (AFP).
Dans un discours do plus
do 3 000 mots, Paul VI a t-
voqui aujourd'hui les prin-
cipaux événements qui onl,
scion lui, marqué los artivi-
tés du Saint-Siége au cours
de Lannéo qui s'achéve. Lc
Papo répondait ainsi aux
vooux traditionnels du Sa-
cré-Collége, représeme par
39 eardínaux, dont le Cardi
nal Léo Joseph Sueilens. Ar
ohevéque de Malines-Bru-
xelles, qu'il requt en audien
ce pnrtieuliéro dans la mati
n éo
La partió la plus' longue
de 1'allocution (qui a repris
les themes habituéis du Pon
tile) a été réservée au voya
gc en Extreme-Orient, * du
2(1 Novembre au 5 Décem¬
bre
Le Chef de l’Eglise a en-
suite reservé un long passa
ge A la contestation en Oc¬
cident et á l’attitude des com
munautéx eatholiques occi¬
dentales á ■Légard du Tiers-
Monde Les anclennes com-
munautés ehrétiennes de
l Oiiest, a-t-il demandé, ont-
olles suffisamment conscien
oe de tout ce que. les autres
communautée ehrétiennes
dans le monde attendent d’el
les. dans l'angoisse et l’espé
ranee, particuliérement en
ce qui concerne, les problé-
mes étudiés par notre eney-
clique Populorum Progres-
sio. traitant d’un développe
rrffmt integral, y compris de
la foi. un développement
dans la solidarité, jusqu’á la
participation au bien de la
' civilisation moderne ? Ce
theme qui s’insére dans le
vaste cadre de la justice a
laquelle le monde aspire, se
ra soumis aux discussions du
Synode qui se reunirá Pan
prochain.
A ce propos, Paul VI pre¬
cisan au terme de son dis-
eours. que le deuxiéme Sy-
nodc général des Evéques
(celui d’Octobre 1969 était
extraordinaire) s’ouvrira le
30 Septembre 1971 A Rome et
sera reservé non seulement
au Ministére Sacerdotal mais
â– A la justice dans le monde.
Le Pape a paru d’autre
part, selon les observateurs,
inviten 1'Occident á consacrer
moins de temps A la contes
tation et davantage de temps
au Tiers-Monde. La deuxié¬
me question, qui doit étre
méditée avec un sens plus
aigu des responsabilités, a-
t-il dit, est «le mouvemenl
de critique corrosive envers
l’Eglise institutionnelle et
traditionnelle, qui se répand
de maints centres intellec
tuels (sans exclure l’Améri-
que) jusque dans l'opinion
publique ecclésiastique, en
particulier dans la jeunes-
se, cet état d’esprit qui dis-
sout les certitudes de la foi
et désagrége l’édlfice organi
que de la eharité dans l’Egli
se".
Nous nous interrogeons
parfois nous-mémes, a dit
ensuite Paul VI, quand la
pensée de cette contesta¬
tion dans LEglise nous pé-
se sur le coeur, quand les
statistiques des defections
volontaires de nombre de
prétres et de religieux nous
affectent d’un douloureux é-
tonnement, quand nous vo-
yons nos jcunes laics (...)
prendre des positions spirí-
tuelles et sociales qui con-
trastent avec le dessein d’u-
nité et de chanté propre á
l’Eglise Caholique, nous nous
demandons ce qu’aurait été
l’aprés-Concile pour LEglise
et pour le monde si, au lieu
de se gaspiller (...) et de pa
ralyser le renouveau désiré,
ces forces étaient fidéles et
actives.
Autre sujet de tristesse :
l'introduction du divorce en
Italie, en confíit ouvert avec
Larticle 34 du Concordat. Le
Pape lui a réservé prés du
cinquiéme de son allocution
Notre amertume est éneo
re accrue, a dit Paul VI, par
le fait que la violation du
Concordat coincide avec la
célébration du centenaire de
la fin du pouvoir temporel
des Papes, alors qu'on cro-
Au College Fernand Prosper
Le Lundi 6 déceml-^e, le
Coi’lége Fernand Prosper
nous a 'gratifié d’un vrai ré
gal. En elTet les éléves de la
promotion sortante, comme
il o.st de coutume d'ailleurs,
onl, organisé un intéressant
spectacle oü notes, couleurs
et poésie se fiancórent pour
nous offrir un cocktail d’art,
une véritable féte'-des yeux
et de l'esprit. Cela détoute
par un substantiel discours
que prónonga le professeur
de Sciences Sociales au nom
du personnel de cet HÍablis
sement. Un éléve de Premié
re prit ensuite la parole au
nom des éléves; et ce fut,
aprés, 1’allocution si bien
tournéc: de Me Polynice qui
s'adrcssa éloquemment. A
Laudítoire au nom de ia Di¬
rection du Collége
Le rideau seul mar.quait.
Mais comme sous un coup
de baguette fécrique, une gra
cieuse gerbe de jeunes filies,
qui exécutérent avec une ai
sanee de professionnellos u-
-né danse américaine moder¬
ne, fit son apparition. Mi¬
chelle Edouard, qui, d’ail-
leurs, faisait partie du grou
pe des danseuses, a émerveil
lé l’assistancé par son ta¬
lent de chorégraphe. Elle/a
réalisé sur la scéne ce /que
Valéry eüt précieusement ap
pelé la poésie générale du
corps humain.
Ces multiples manifesta¬
tions me font revivie les
joqrs beureux de mon enfan
ce oil, en culotte courte,
nous', etunes á. évoluer sur la
scéne d’un théátre de for¬
tune. A la maniére des pie¬
ces chinoises, les chants, la
jjSeOOOCOCCOOCOCOOC'.COCOTjJ
Expo 247
Vous réserve le meilleur
Cadeau de fin d’annéee
Madame ou Monsieur of
frez-vous les tapis mo-
quettes I
11 y en a de toutes dimen¬
sions et de nuances va
riées Pour salon, cham
bre, salle A manger etc.
Le cadeau qui réjouira
tons les foyers :
Dépéchez-vous lé stock
«’enlévé rapldement 1
Expo 247, Boulevard J.
J. Dessallnes
musique, Les danses se ma-
rialent pour donner á l’art
un visage complet.
Une scénette «Les deux
poetes», combien origínale
par les saillies et le jeu sa¬
vant des ri/ims, jeta dans
lc spectacle une note de
gaité et de fou rire. Adrien
Gabriel et Jacques Apollon
ont joué leur róle avec une
maltrise qui nous autorise A
dire qu’ils sont véritable-
ment bien doués pour l’art
dramatique. Et la représen
tation des -Deux bégues»
prolongea le climat. d’liilari-
té. Les acteurs, tant leur jeu
fut nature], donnérent ef-
fectivement ¡’illusion d'une
déficience physique.
Puis, e’est Rose Maurai-
ne Alphonse qui interpreta
un beau poéme d’expression
francaise On eut l’occasion
d'apprécier son incontesta¬
ble talent de dlseuse.
Le morceau de resistance
fut l’éxécution de quelques
scénes de 1’«Adieu á la Mar
seillalse». Les interprétes A-
lix Pierre Ronald (Tous-
saint Louverture), Audette
Toussalnt (La Congolaise)
Henri Tudor (Le comman-
deur blanc), Gérald Dupuy
(M. de Libertat), Soeurette
Tassy (congo), Frantz Cas-
séus (Comte de Noé), Fer¬
nand Montfort (Baptiste),
Frank Ambrolse (Mandin-
gue), Michelle Edouard
(Mme de Noé), Gérald Pros¬
per (Nago), Roberte Bien-
Almé (Bambara) ont par
leur jeu aisé, silhouette a-
vec bonheur quelques per-
sonnages de notre passé de
martyre et de luttes. Michel
le Edouard, Audette Tous-
saint, Soeurette Tassy, Tto-
berte Bien-Aimé ont été par
ticuliérement brillantes.
La féte s’acheva- sur l’exé
cution de danses folklori-
ques, vivement applaudles;
et il va sans diré que tout
se couronna par une belle
table garnie oü pétillement
de boissons et délicieux fu-
met flattaient les palais les
plus difficiles.
Núl doute que le Collége
Fernand Prosper est un vrai
centre d’éducatlon. Et, A ji¬
ne heure oü 11 Importe d é-
peronner les jeunes, de leur
inculquer le goüt des cbose_s
dé l’esprit, I’amour de 1 ldéai,
on ne peut que louer sans ré
serves de tellés initiatives.
RASSOUL
yait pouvoir consldérer com
me sílr et inviolable l’équilí
bre des rapports entre Egli-
se et Etat, Instauré - une
foís résolue la question ro-
maine - par les accords du
Latran et sanctlonné par la
Constitution Italienne.
Mais Lessentiel de 1’allo¬
cution conceme le récent
voyage en Extréme-Orient.
Le Pape évoque discréte-
ment 1’attentat manqué de
Benjamin Mendoza y Amor
A l’aéroport de Manille, com
me un malheureux épisode
qui nous a permis, a-t-il dit
de sentir l’affection de nos
fréres, de nos fils et de nos
filies.
Durant notre voyage, nous
avons eu l’expérlence tangí
ble de l'universalité de l’E¬
glise, entourée par la varié-
é et pourtant une dans sa
foi. Nóus avons vu de nos
propres yeux, A un moment
oú l’immense Continent a-
siatique est travaillé par des
ferments de toutes sortes, a-
vec quel grand dévouement
l’Eglise du Christ s’emploie
á lui apporter le message de
l'Evangile.
Paul VI a conclu par un
appel aux fréres séparés, á
tous les croyauo,, et A tous
les hommes de bonne volon
par un hommage aux
oeuples et aux. cultures de
LExtréme-Orient, non sans
une pensée pour les peuples
encore tourmentés par la
guerre, en particulier en Ex¬
tréme-Orient et au Moyen-
Orient. C’est dans ce der¬
nier que se trouve le pays
de Jésus, le pays oü l’Evan-
gile a été annoncée (...). Et
combien d’autres pays trou
blés pfir. des situations poli-
tiques et sociales malheureu
ses sont également présents
dans notre coeur en cette pé
riode de Noel.
La Haití Missions
Service et la Noel
des enfants
nécessiteux
La Mission Voice, Société
Missionnaire américaine», col
labore avec le Départemeht
des Affaires Sociales en vue
de réaliser, le Vendredi 25 De
crribre 1970 a 8 heures a.m.
'a Grande Fete Traditionnel¬
le de Noel des Enfants néoes-
siteux A l’Audítoríum Adven-
tiste, sis á la Rue Capois, a
proxiini lé du Réx ThéAtre.
L’année derniére, elle a eu
le privdége d’apporter une
grande joie á plus de 2000 or
phelins, A la Féte de Noel Or
ganisée au local de l’Audito-
rium en collaboration avec le
Département des Affaires So
Jales, et avec ¡'aide précieu-
se di; Centre Duval Duvalier
de Carrefour. Cette*féte con-
nut un grand succés.
Encore cette année, la Hai
ti Missions Service veut pre¬
senter un programme plus ri
che nour que plus de 2000 en
fants so'ent dans Lallégres
â– se. Comme toujours, ils au-
ront ia joie et le piaisir de
féter NOEL grandiosement
en assistant A un program¬
me de choix, écoutant de la
mu.sique, aussi en recevant
des friandises, des jouets, des
cadeaux et des surprises, etc.
Le Pérc Noel sera aussi pró-
s-ent..
pour le Dr. Y. Laroche
comme Pdt de la Croix Rouge Haitienne
Au cours d une simple mais chet, en présentant ses féli-
significat/ve cérémonie, au
iocal de la Croix Rouge á la
Cité Dumarsais Estimé, le
Secretaire- d'Eíat de la Coor
dination et de l’Infcrmatlon
notre confrére Paul Blanchtt
a fail remise, ce matin au
Docteur Victor Laroche d’une
ampliation de l’Arrété Prési-
dent'el renouvelant son man¬
dat de Président de la Croix
Rouge Haitienne. pour une
nouvelle période de quatre
ans.
Dans son allocution de cir-
constance, le Ministre Blan-
citations au Docteur Laro¬
che a souligné les remarqua-
bles et comblen louables ini¬
tiatives par quoi s’est distin
gué le Docteur Victor Laro¬
che durant ces quatre dernié
res années A la tete de cette
Institution. Le Dr Laroche a
promis de continuer á justi-
fier la haute confiance prési
dentlilie.
Nous l’en félicilons A notre
ti.ur et cn prenons occasion
pour lui renouveler nos voeux
les pius sincéres et les plus
cord'aux.
Le succés du Concert spirituel en l’Eglise
du Sacré - Coeur
MAR1AGE
Nous avons regü avec piai-
sir la carte de faire - part du
prochain mariage de la char
mante Melle Mimóse Romain,
filie de M. et Mme Emmanuel
Romain, avec M. Serge Ver-
net, fils de notre collabora-
leur et de Mme Louis Vernet.
La cérémonie nuptiale au¬
ra lieu á la Chapelle du Sé-
minaire Adventiste franco -
haitien, sise A Diquini, le mar
di 29 décembre 1970 A 7 heu
res p.m.
Ncus adressons nos compli
ments et nos meilieurs voeux
aux futura conjoints:
MARIAGE
Nous avons appris avec plai-
sir le mariage de la charman
te infirmiére Mile Juliéne Du
vivier avec le professeur Beni
to Blaise. La bénédlct'on nup
tiale leur a été donnée en l’E
gllse Baptiste de la rué de la
Kéunion, hier 21 décembre A
6 h 30 p.m. Ils ont été accom
pagnés (A l’auteí par1 Mme Du
théne Joseph- et le Professeur
Rosney Desrocbes. Une belle
réception eut Ueu, aprés,
dans les salons du Dr et Mme
Hector Paultre. A Lalue.
Aux sympathiques conjoints,
nous adressons nos meilieurs
voeux de bonheur.
C'est devant une assistan¬
ce estimée A environ 500 A
600 personnes qu’eut lieu le
premier concert spirituel of-
fert par divers artistes; le ven
dredi 18 décembre courant,
en l’Eglise du Sacré Coeur de
Turgeau, sous initiative de
MM. Wilfrid Estaing, André
Momplaisir, Fritz Desrosiers,
etc., membres du Comité d’br
ganisation. cn vue de trouver
«Echos du Plateau
Central»
Dimanche 20 Décejn
bre a lieu A Mirebalais au
Centre de la Succunsale de
LID AI une belle «Féte Agri
colé». Des paysans venant de
Belladéres, Croix-Fer, Lasca-
hobas, Hinche, Thomonde, et
Mirebalais oni assisté aux
festivités.
Des discours ont été pro -
noncés par M. Gérard MAI-
Propagande de 1TDAI qui a
ouvert la manifestation, M.
Marcel DARIUS, Directeur de
la Succursale; l’Agronome Y
von NERESTANT, Chef de lá
Section de la Succursale et
par M. Franck GEFFRARD.
Préfet de l’Arrondissemem.
Ont assisté A la féte, des
autorités civiles et militaires
de Mirebalais, de Lascahoba ;
le Chanoine LANTRIN, Curó
doyen de la Paroisse de Mire
balais; la délégaion des Em¬
ployes de 1TDAI venant du
Siége Social de Port-au-Prin
ce, de Jacmel, Gonaivos. Mi
ragoAne, etc...
Une belle réception a éié
offerte par le Directeur de la
Succursale aux invités.
A l’issue du lunch tous les
employés de l’IDAl ont visité
ira travaux de Péligre accom
pagnés du Lieutenant MON
DE, Commandant du Sons -
District de Mirebalais.
Nous prenons le piaisir á
presenter nos vivies félicita
tíons au Drecteur, M. Mar -
cel DARIUS pour la réussite
de Cette belle féte.
Le soir, A 7 h 00, une séan
ce cinématographique a été
offerte par la Section de Pro
pagande de l’IDAI Des filma
d’Allemagne, de France, de
Canada et sur les réalisations
de l’IDAI ont été pro jeté* A
l’écran.
Le curé de Belladére le Ré
vérend Pére Lapierre procé
de A la construction d’une
chapelle dans la localité de
Croix-Fer. La chapelle sera
inaugurée par son Excellence
Mgr l’Archevéque en Mars de
l’année prochaine.
X X X X
Le Révérend Pére Castrec
Curé de Maissade est rentré
au pays aprés avoir passé
quelques jours de vacanees
en ierre natale. Les parois -
siens du Pére Caistrec sont
heureux de revoir leur dé -
voué et laborieux curé.
les fonds nécenaiies pour
commander de nouvellc.s or-
gues modernes pour la dite
Eg;ise.
C'lte aiidition musicale fut
un spectacle de qualiu- qui
cnchai.ta beaucoup l’ass stán
ce. Tout a été arrange pour
lui causer une forte impres¬
sion.
7 h 30 P. M. Les membres
de la chorale du Sacre Coeur
de Turgeau, au nombre d'en
virón une quarantaine, péne-
trent dans le choeur de l’Egli
se avec en main des bougies
allumées. Placés en face de
Laudítoire, ils entonnent «La
demeure de Dieu». De pieux
accents montant vers la voú-
te de l’Eglise, plongent dans
une profonde reverle. Fasci¬
né, le public, ne pouvant se
contenir. des applaud’sse-
ments éclatent dans l'encein
te du temple.
Ensuite, chanté par cette
méme chorale, «Minuit Chré
tiem remue profondément
les fidéles. Puis, c’est un mor
ceau de Haydn. Ses douces
notes caressent le coeur et
lui font enlrevoir des visions
angéliques. Et c’est une com
position de Wilfrid Estaing,
pleine de sentiment, qui exci
te la piété. El Latmo.sphcrp
est joyeuse.
Tous ces morceaux sont
exéculés avec art sous la di¬
rection de M. Wilfrid Estaing.
Aprés, ce sont tour A tour
Mme Micheline Laudun De¬
nis, par sa maltrise, Melle
Marie - Thérése Moscoso, par
sa voix suave, Ansy Dérose,
par ses accents bien ryth-
més, Arthur et Fabre Duro-
seau, par leur heureuse lnspi
ration, dans «Fragilité Hu-
maíne», «Sauvez-Nous», et
d'autres artistes remarqua-
bles, dans de magnifiques
morceaux, qui touchent Las-
sistance jusqu’au profond
I’áme.
Ces talentueux musiciens
sont frénétiquement applau-
dis. .
GENEVE (AFP)
La décoqverte par la police
fédérale helvétique du systé-
me d’écoütes téléphoniques il
légales monté par un bureau
de détectives privés genevois
a sans doute permis de *net-
tre A jour une des plus gros¬
ses affaires d’espionnage eco
nomique qu’ait connue la
Suisse depuis la. fin de la guer
re, estime-t-on dans les mi-
Leux financiers de Genéve.
Selon certains renseigne-
ments, 1’installation d'écoü-
tes perfectlonnée découverte
par les policiers avait été réa
lisée par une orgaivsation
extérieure A la Suisse agis-
sant pour le.compte de clients
étrangers, américains ou -bri
tanniques. II s’agissait d’une
véritable céntrale électroni-
que : une dérivatior était
brancliée sur la ligne écoutée
Elle était reliée A un émet,-
teur radio transmettant vers
Insita nt arnés
par Claude DAMBREVILLE
Cinquante - sept touristes Monsieur Jean-Marie Bou-
membres du Club «Horizons chereau. II étudie ie Génle A
du Monde», le plus grand Mayaguez. II a été accueiUf
club de loisirs et de vacan- par Madame Edith Bouche-
ces du Canada, viennent de
passer trois jours en Haiti.
C’était le premier d’une sé-
rie de seize groupes que di-
rlgea vers notre pays Mon¬
sieur Claude Michel, Prési¬
dent de ce Club. Ces visi-
teurs étaient descendus a
l’Hótel Ibo Lélé, et c’est á
reau, sa mere.
xxxx
Pour les fétes de fin d’an-
née, la talentueuse chanteu
se dominicaine Angela Car¬
raco se produira A Caban e
Choucoune. Angela, une jeu-
ne et belle artiste de dix-
neuf ans, est arrivée de San
doivent d’avoir visité le
plus de sites possible. L’a-
vion qui les avait transpor
tés ici appartient A la gran¬
de compagnie canadienne
... «Nordair». Faisaient partie
une installation de réception de ces cinquante-sept tou-
située beaucoup plus loin, oú vistes le Notaire Yves Gau-
)ianl,Sn^therÍ^Í-,.T0”ÍxqU’Í!f t0 Domingo hier matin, en
compagnie de sa mére, Ma¬
dame Angela Rodriguez Car
raco.
xxxx
%
Ce fut une émouvante soi-
rée qui remua vivement les
fidéles et leur fit connaltre
un piaisir exceptionnel. On
sortit ravi des exquises minu
tes qu’on venait de v^vre.
Il nous est agréable d'adres
ser nos chaleureux compli¬
ments au Réverend Pére Léo
nard Laroche, Curé du Sacré
Coeur, M. Fritz Desrosiers, A
tous les autres membres du
Comité d’organisation et sur
tout a M. André Momplaisir.
Ce dernier, infatigable, n’a
pas épargné ses efforts pour
assurer le succés de la féte.
La paroisse du Sacré Coeur
et tous les artistes qui ont
participé a ce régal musical,
ont le droit d’étré fiers de
cette réussite.
Alain Deion remet au Gouvernement
Francais le Manuscrlt efe
I’Appel du 20 Juin.
PARIS (AFP). —
Gráce A la générosité de
l’acteur Alain Deion, le ma-
nuscrit de l’appei du Géné¬
ral de Gaulle du 20 Juin
1940 (La France a pefdu u-
ne bataille, mais la France
n’a pas perdu 'a Guerre) res
rateur du Général de Gaul¬
le, décida aussitót de se por
ter acquéreur du document
par l’entremise d’un rlche
argentin, M. José Rota.
Le 28 Novembre dernier,
M. Rota remit au vendeur
la somme de 300.000 francs
-en espéces que celui-cl récla
- mait. LeMendemaín, 1’appel
les conversations étaient on-
registrées.
Un autre poste d'écoúte c
été dér.ouvert dans un cen¬
tral téléphonique. La dériva-
tion avait été branchée dans
le central lui-méme dont les
portes avaient été ouvertes
apparemment á l'aide de
fausses clefs.
La police a déjá procédé A
quatre arrestatíons. Selon des
renseignements , de bonne
source, deux des personnes ar
rétées sont d’ancien policiers
de la süreté genevoise. La po
lice fédérale a également pro
cédé A des perquisitions. II
est, pour le moment, diff'cilc
d'en savoir davantage, d’au-
tant plus que les policiers gar
dent un mutísme total dans
l’attente de la conférence de
presse que tiendra demain á
16 heures le Procureur Géné¬
ral de la Confédération helve
tique M. riaíis Walder.
Toutefois, le fait méme que
ce. soR le Procureur Général
de la Confédération en per-
sonne qui ait pris l’affaire en
mains montre b’en son im¬
portance. Et certains, aussi
bien A Genéve qu’á Berne, n'é
cartent pas I’hypothése de re
bondissements dans le doma i
ne politique.
En tout état de. cause, on a
appris que, dans de nombren
ses banques, á Genéve, on a
vait d'prres et déjá entrepris
une verification compléte des
inste nations teléphonique.s,
pour mettre fin A toute écoü
te éventuelle. Ce fa’t pourrait
laisser supposer que c’est une
Banque qui était espionnée,
probablement pour découvrir
les secrets, des célebres comp
tes A iiunüros
Selon Kennedy,
une liste de 368
prisonniers
WASHINGTON (AFP)
Le Sénateur Edward Ken¬
nedy a annoncé mardi que
des Diplomates Nord - Viet-
namiens qui se trouvent á Pa
ris ont remis A un Avocat de
Washington la liste des noms
de 368 prisonniers de guerre
américains au Vietnam. Le
Sénateur Démocrate du Mas
sachuselts a precisé aux jour
nalistes que cette liste avait
été remise á M. John Know-
land, un Avocat qui avait été
prié par M. Kennedy de se
rendí e dans la Capitale fran
caise sur l’invitation des nnrd
vietnamiens.
Le Sénateur a ajouté qu'il
ne savait pas si la liste des
prisonniers éta’t compléte. II
a également indiqué á la
presse que la liste remise A
M. Knowland comprend les
noms de 20 militaires améri¬
cains qui sont morts en cap-
livité et ceux de neuf autres
qui ont été remis en liberté.
Elle apporte en outre des pié
cis'ons sur la date de la cap
turt de ces prisonniers, celle
leui décés ou c!e leur libé
ration.
M. Knowland a eu une con
versatiun de plus d’une heu¬
re et demle avec des Diploma
tse Nord - Vietnamiens A Pa
ris. M. Kennedy a décilaré
que M. Knowland a remis cel
le-ci a M. David Bruce, prin
cipal négociateur américa’n
aux négociations de paix de
VA venue Kle'ber. De son cóté,
le Sénateur Kennedy a télé-
thier, Monsieur Claude Ca¬
ron, Directeur de Radio-Ca
L’Ingénieur Roben Domi
ñique, Charge de la Super¬
vision A la Esso, et . Mon¬
sieur Gérard Hermantin, un
/tendant général de Llnstal
nada, 1 Avocat Pierre Ci- lation de cette compagnie á
mnn lflXtlSt© P1or,ro mu— ^ ° ..
mon, rartiste Pierre Dudan
qui s’est fait applaudir ici,
il y a quelques années, le
Psychologue Olivier Gau¬
thier, les médecins Adrien
Pronovost et Jean - Paul
Bousquet, et le Psycho-Péda
gogue Jacques Despots,
xxxx
Le Dr. Máxime Roumain,
Chef de la Section d’Odonto
logie a LHópital de l’Univer
sité d'Etat d'Haiti, est ren-
tré de Porto Rico hier ma¬
tin, á bord d’un Fiesta Jet
de la Caribair. Son sé jour A
San Juan a été bref. II s’y
était rendu pour assister au
mariage de sa niéce Moni¬
que Roumain, filie du Dr et
de Madame Gérald Rou¬
main. Samedi, Monique et
le Dr. William Bonnefil se
sont liés par le Sacrement.
Pour ce mariage, le Dr. Má¬
xime Roumain a servi de té-
moin.
xxxx
Hier matin, sont partis
pour Boston le sympa tinque
Chef de la Section Admiñis
Thor, viennent de partici-
per á un Séminaire d’opéra
tions de la Esso. á Coral Ga
bles, Floride. En outre, la
Esso avait délégué son comp
table en chef. Monsieur Gé¬
rard Kerby, A la réunion an
nuelle des chefs comptables
de cette Société. Ces diffé-
rents meetings sont organi¬
ses périodiquement par la
Esso, dans le but d’accroitre
Lefficience de ses cadres,
xxxx
Le Bal Blanc de la Li¬
gue contre le Cancer aura
lieu samedi prochain. Cet é-
vénement mondáin défrate
toutes ¡es conversations. Et
pour cause : des moments
de folie gaieté á passer, des
prix affriolants A gagner.
Réservez vos tables aujour-
d'hui méme.
xxxx
Hier matin, est partie
pour Guatemala City M^da
me LAmbassadrice Teresa
Castro. Elle est allée rejdin-
dre Son Excellence l’Ambas
sadeur du Guatemala en
trative de l'Ambassade amé Haiti, Monsieur Tercero Da
tera en. France.
G’est ce que révéle i'écri .. .
vain Jean Cau dans un ar- était en possession d Alain „
tiple publié par l’Hebdomá- Deion, qui décida de remet- ufconé au Secrétaire dEtaT
daire Paris Match. tre au Gouvernement Fran. M. William Rogers ainsi qu A
Ce manuscrit avait été re gais ce document qui cons
cueilli á Londres dans une titue un des plus importants
corbeille A papiers par un témolgna’ges de l'époque
frangais Ubre. Quelques gaullienne.
jours aprés la mort du Géné L’appel du 20 Juin, qui se
ral de Gaulle, ce demier dé trouve actuellement entre
cida de vendre le document lies mains de M. Michel De-
A un coUectionneuri qui de- bré sera le 24 Janvier pro-
valt étre obllgatoirement ér chata remis offtcleUemen»,
la Maison Blanche bien qu’il
n’ait pas eu l’occasion de con
verser diíectement avec le
Président R' chard Nixon.
DERNIERE HEURE
Le coquet restaurant dan-
sant d'un genre i.uut A fait
Jéré-
ricaine, Monsieur Gérald Lé
véque et sa distinguée épou
se. Monsieur Lévéque sera de
retour dans deux semaines,
tandis que Madame Lévéque
aura un plus long séjour
dans sa famille.
xxxx
Nous souhaitons un heu¬
reux séjour á Monsieur Clau
de P. Manzagol, Professeur
á LUniversité de Montreal.
II est, arrivé au pays diman
che, pour un séjour de deux
semaines. Monsieur Manza
gol logera A LAuberg*’ du
Quebec.
Monsieur John Bernota-
viez, arrivé le méme jour,
est descendí! á lTiótel Splen
did. Son séjour ici sera de
vingt-et-un jour-i. Monsieur
Bernotavicz, qui esc dans les
recherches, habite Barring¬
ton, dans Llliinois.
xxxx
Hier matin, est partie
pour les Etats-Unis Mademoi
selle Francine Murat, Prési
dente du Centre d’Art. Le
but de son voyage, c’est
d’organiser une exposition
de peintures et de sculptu¬
res haitiennes á Milwaukee,
Wisconsin. Le vernissa -
ge de cette exposition
aura lieu le dimanche víugt
se pt .décembre proenain.
Cette manifestation cultu-
relle, dont le théme sera
«Week-end haitien», se dé-
roulera A la Galerie Bradley.
Pour Francine Murat, nous
formons des voeux d’excel-
lent séjour á l’étranger.
xxxx
Marie-Lou Roche, attra-
yantc esthéticienne atta-
chée A l'Institut de beauté
du Sheraton Hótel. de San
Juan, est rentrée au pays
hier matin. Elle est venue
passer la Noel avec ses pa¬
rents. II est indéniable que
Lexqui.se Marie-Lou porte
la midi-jupe et les V ottil-
lons avec une ¿légance in¬
comparable.
Le méme jour, est rentré
Arrivée du Major
R. Cunningham
Le 19 décembre, arrivait en
notre Capitale le distingué
Major Robert Cunningham,
de Ottawa, Otario, Canada.
Le Major Cunningham qui a
une permission de huit jours,
en a profité pour visiter no¬
tre pays et voir sa charman
te épouse, Mme Anna Cun-
_ inédit, I’OASIS, Place
tranger. , par ie Ministre d’Etat chargé míe sera Inauguré dans la sol nínghamT.de ’la «Belle Shop
Le commls ou priseur chár de la Déíense Nationale, a ri-e du 24 Décembre, vetlle de .Delmas, No 206. n
gé de la vente en parla á. A- M. Hettler de Boislanibert, la Noel. Monsieur André Jus Nous souhaitons un s(gréa- ^ w**.w*w
lain Deion, qui est un de ses Chancelier de TOrdre de la te,-notre confrére, vous y at ble séjour au^Aajor Robert ^expression ému de ses plus
amis. L’acteur, grand adml- Libératlon. tend dés 7 heures p.m. - Cunningham;, vives condoiéances
vid Castro. Monsieur et M.i
dame Castro seront de re-
tour aprés les fétes de fin
d’année.
xxxx
Le samedi vingt-six dé¬
cembre prochain, sera célé
bré A New York le mariage
de Mireille Fabicn et d'Alix
Jolicoeur. C’est pour assis¬
ter A ce mariage qu’est par
ti hier matin pour les Etats-
Unis ITngónieur Nerval K6-
breau, grand-pérc de Mireii-
le. L’Ingénieur Kébreau fut
satuc a Laérogare par Monsei
gneur Emmanuel Kébreau,
son frére. el par d'autres
membres de sa (amble.
xxxx
Daylor Esper est parti
pour New York hier matin.
A l’aéroport, il eut un inipo-
sant cortége de jolies jeunes
filies.
ELLes s'appelleni Marie-De
nise Deetjen. Martine
Lespinasse. Josiané Saurel,
Sandra Pierre-Louls. Chan-
tale Mevs, Genevieve Man -
gones, Thérése ETiifort, et
Marie - France//Mangones.
Daylor fut salué également
par Albert Diiforf. et Ricot
Mangones.
xxxx
Monsieur Jean We.sselss.
Chargé d’Affaires des Pays-
Bas a La Havane et A Port-
au-Prince. est reparti pour
Cuba hier matin, aprés uh
séjour de deux jours parml
nous. A l’aéroport. i. fut sa
lué par Monsieur Abraham
Brasser. Consul des Pays-
Bas, en Haiti, et Directeur
de la Curacao Trhdlng.
Distíngués visiteurs
Hier matin sont arrivés au
pays son Excellence I’Ambas
sadeur de France A Asuncion,
M. Guy do best-range et son
épous". i,/i de Lcstrange. qui
es1 dans la diplomatic depuis
vingi-cinq ans, est accrédité
au Paraguay depuis six mois
Auparavant, U représeiatait
son pays A Monaco. L’Ambas
sadeur de Lestrange « son é
.pouse ne passeront ■ qu’une
.iournée en Haiti. Nous leur
souhaitons ia bienvenue. â– 
Décés á New York
Dé New York nous est par-
venue ía triste nouvelle du dé
cés dc monsieur Emmanuel
Cavé á l’áge de 65 ans. Le re
gretté défunt qui avait lais-
sé. le pays tres jeune s'étalt
conduit avec dro ture et dl-
gnité sur la ierre étrangére.
A ses parents particuliére¬
ment A sa seouv et A son fré
re Jeannette e¡ Raoul ainsi :
qu’A tous ceux qu’afflige, le
deuil, Le Nouvelliste env’oie ■
'íil


’AGS I
«LE NOUVttLMffTE*
MARDI 22 DEOEMBRE 1970
TOYOTA
©M)I TOYOTA
TOYOTA
Tel : 20.658
TOYOTA — Solidíté, TOYOTA — Réslstance, TOYOTA la mellleiire pour les mutes d’Haiti
TOYOTA — Service spécial en vue TOYOTA : La voiture économique UNtYERSAL ENTREPR1SES CO. S.A.
DANS NOS CINEMAS
AU CAPITOL
Miircii A 6 hei 8 h 30
LE PLUS GRAND SHOW DE
MAG IE ET DE SORCELLE
RIE
Prix unique $ 2.00
Mercredi ii 6 h d 8 U 30
QUANT LES AIGLES ATTA-
QUENT
BEL AIR CINE
RUE SAINT-MARTIN No 150
Mardi A 6 h et 8 h 15
LE DEFIT DU MALTAIS
Entrée Gde 1.00 et 1.50
Mercredi á 6 het 8 h 15
BAPTEME DE FEU
Entrée Gdes 1.00 et 1.50
CINE OLYMPIA
Mardi en permanence
DU HAUT DE LA TERRASSE
Entrée Gde 0.60
Mercredi en permanence
TROP POUR VIVRE, PEU
POUR MOURIR *
Entrée Gde 1.50
REX THEATRE
Mardi A 6h ct 8 h 30
ALFRED LE GRAND
Entrée Qdes 2.50 et 4.00
Mercredi A 6h et 8 h 30
ALFRED LE GRAND
VA1NQUEUR DES VIKINGS
Entrée Gd£s 2.50 et 4.00
CONDAMNATION DE DEUX
MEDECINS INCULPES D’HO
MICIDE INVOLONTAIRE
APRES LA MORT D’ALBER
TINE SARRAZIN
C JVOUVELLES OE L'ÉTRAWCER )
iGIC CINE
Mardi A 6 n 15 et 8 h 15
«Z»
Entrée Gdes 2.50 ot 4.00
Mercredi A 6 h 15 et 8 h 15
LA CARAVANNE DES HOM
MES TRAQUES
En-rée Gdes 1.50 et 2.50
CINE STADIUM
Mardi en permanence
S O S. CONSPIRATION BIKI
NI
Entrée Gde 0-60
Mercredi en permanence
LE MOMENT DE TUER
Entrée Gde 0 60
CINE SENEGAL
Mardi á 6 h 15 et 8 h 15
LE TRIOMPHE DES DIX
CERCEN AIRES
Entrée Gdes 1.00, 2.00 et 2 50
Mercredi A 6 h 15 et 8 h 15
A D 3 OPERATION REQUIN
BLANC
Entrée Gdes 1.50, 2.00 et 2.50
PARAMOUNT
dardi A 6 h et 8 h
jES 7 SAUVAGES
üntrée Gdes 3.00 et 5.00
dercredi A 6 h et 8 h P.M.
jES 7 SAUVAGES
intrée Gde- 3.00 et 5.00
CINE ELDORADO
Mardi A 6 h et g h 15
LE CARNAVAL DES DIEUX
Entrée Gdes 1.50 et 3.00
Mercredi a 6 h et 8^ Jti
LANKEY, L’HOMME ) A LA
* CARABINE
Entrée Gdes 2.00 et 3.00
CINE PALACE
Mardi á 6 h et 8 h 15
QUE FAISIEZ-VOUS 'QUAND
LES LUMIERES SE SONT
ETEINTES
Entrée ...Gde 1.00
Mercred. A 6 h et 8 h 15
CIEL DE PLOMB
Entrée Gde 1.50
MONTPELLIER, AFP)
Le Tribunal de grande ins
tance de Montpellier a con-
damné A deux mots de pri -
son avec sursis et A 10.000
francs d’amende deux méde
cins inculpés d’homicide in •
volontaire & la suite de la
mort sur ia table d’opératio^
de la romanciére Albertin ?
Sarrazin. C’est le marl de l’e
crivain, M. Julien Sarrazin..
qui avaít porté plainte conm
Ies deux praticiens, les doc-
teurs Shiliro — chirurglcn — ■
et Pietrera — anesthésiste —
II a obtenu un franc symbn
lique de dommages intérét-.
mais la Cour a rejeté sa dc
mande de 250.000 francs inté
réts.
Aiberiine Sarrazin, auteur
de l'Astragale et de La Cava
le, était morte le 10 juillet 19
667 au cours d’une interven¬
tion chlrurgicale pratiquéc
par les deux médecins A la
clinlque Saint-Roch de Mont
pellier. Elle venait de subir
l’ablation du rein droit. Le
procés intenté par M. Julien
Sarrazin avail soulevé — on
tre la question des chances
de survie auxquelies tout ma
lade a droit — le probléme
de i’impunité du médecin a
prés la mort de son client. Se
Ion le représentant de l’accu
sation. II fallait mettre un ter
me au pythe de 1’irresponsa
bllité médicale. II a souligné
qu'il ressortait de l’enquéte
que: la determination du grou
pe sanguin de l’opérée n’a -
vait pas été faite, la trans¬
fusion n’avait pas été prévur
au cas oü elle aurait été né
cessaire, le docteur Pietrera
ne pos'eédait paB la qualifier,
tion d’anesthéíiste, l’équipe-
ment de la Clinique était in
suffisant, il y avait eu de la
part des deux médecins sous
estimaétions des risques O’jtr
ratoires.
.Albertina \Sartaain était
morte A la fin de l’opération
A la isuite d’un changement
de position. L’équipe de car-
diologie, appelée trois quans
d’heure plus tard, n’avait pu
que constater le décés. La
Cour a décidé que l’interven
tion a été pratiquée sans que
soient prises les mesures de
prudence nécessaires Le ma
ri de ia romanciére avait de
mandé 250.000 F de domma¬
ges afin de financer la créa
tion d’une fondation Alber-
tine Sarrazin.
POLOGNE
RECIT D’OUVRIERS
BRITANNIQUES DE
DGYNIA SOUTH SHIEDS
(DURHAM-GB), (AEP
Une vingtaine d'ouvriers
anglais qui ont été témoins
des récents événements de
Gdynia, en Pologne, sont ren
trés lundi A South Shields,
dans le nord de l’Angleterre.
L’un d’entre eux affirme a-
volr été mal mené par la po
lice polonaise. Un autre dé-
clare avoir vu tomber un gír
con d’une quinzaine d’an -
nées sous les bailes des For¬
ces de I'Ordre.
Les 22 ouvriers avaient été
envoyés A Gdynia pour re -
peindre un navire. Au petit
jour, jeudi dernier, le lende-
main de leur arrivée, ils bnt
été réve '.lies par des coups
de feu tirés dans les rues de
la vilie : c’était l’affronte -
ment entre manifestants et
service d’ordre. A un mo -
ment donné, ont-ils racon -
té Le Hall de leur hótel a
servi de dispensaire aux po
liclers blessés par les émeu-
tiers.
L’ouvrier anglais, ,qui dit
avoir été battu par les poli -
c.ers polonais, affirme que
ceux - ci avaient pourtant
vu le passeport britannique
qu’ii brandissait.
Au bout de 24 heures les
ouvriers anglais ont pü quit¬
ter Gdynia et se sont rendus
A Varsovie d’oü ils ont pu re
gagner la Grande Bretagne.
Votre Horoscope
MERCREDI 23 DECEMBRE
CINE UNION
ardi A 6 h 15 et 8 h
5 GRAND SAM
itrée Gde 0.60
ercredl A 6 h 15 et 8 h
3JECTIF HAMBOURG
ISSION 0g3
itrée Gde 1.00
MONTPARNASSE
ardí A 6 h et 9 h
HARUS FILS D’ATTILA
itrée Cide LOO
[ercredi A 6h 15 ct 8 h
N CERCUEIL POUR LE
1ERIFF
itrée Gde’1.00
DRIVE IN CINE
Mardi A 7 h et 9 h
BANDITS A MILAN
Entrée $ 1.50 par voiture
Mercredi A 7 h et 9 h
«z»
Entrée $ 1-50 par voiture
AIUIPORT CIÑE
Mardi A 6 h 30 et 8 h 30
LE ENVAHISSEURS ATTA -
QUENT
Entrée Gdes 1.50 et 2.50
Mercredi A 6 h 30 et 8 h 30
LES ENVAHISSEURS ATTA
QUENT
Entrée Gdr|; 1.50 et 2.00
CENTRE CULTUREL
AUDITORIUM
Mardi A 7 hres
003 AGENT SECRET
Entrée Gde 1.50
Mercredi A 7 hres
IWO JIMA
Entrée Gde 1.20
De Luxe Auto Ciné
Mardi A 7 h et 9 h
LE CORNIAUD
Entrée $ 1.50 par voiture
Mercredi séance unique A 7h
PATTON
Entrée $ 1.50 par voiture
ETOILECINE
Mardi A 6 h 30 et 8h 30
6 FEMMES POUR L’ASSAS-
SIN
Entrée Gdes 1.20 et 2.00
Mercredi A 6 h 30 et 8 h 30
LE PARIA
Entrée Gdes 2.00 et 3.00
Play them on batteries
Three f ^^pow^uPpTCe^ting on
o?on a'nyvo^tage and any ma,ns
frequency.
PHILIPS
GRA 716
Curacao Trading Co. of Haiti S. A.
21 MARS au 20 AVRIL (BE-
LIER :
Les belles influences d’hier
diminuant lentement, suggé
rent de construiré deux foi-
plus solidement dans les sec
teurs oil vous ne vous sentez
pas trés assuré.
21 AVRIL au 21 MAI CTAU-
REAU) : j,
Vous ne trouverez peut-é -
tre pas faene de traicer avec
differents types de gens et
de situations sans atfronter
l’opposition et les malenten-
dus Restez calme.
22 MAI au 21 JUIN (GE-
MEAUX) :
Le moment est venu d’agir
Les influences planétaires
sont assez généreuses mal¿
vous rencontrerez des sitúa -
tions complexes qui demande
ront un jugement trés bon
pour :tre dénouées.
22 JUIN au 23 JUIT.LET
(CANCER) :
Mettez votre programme
en ordre, choisissez ce que
vous savez étre des impératifs
et exécutez-les d’abord Quel
ques piéges sont possibles :
soyez sur vos gardes.
24 JUILLET au 23 A OUT
(LION) :
Le Soleil vous recomman-
de de profiter de toutes les
possibilités. Ne laissez pas
passer les «petites» choses tan
disque vous recherchez les
«grandes».
24 AOUT au 23 SEPTEMBPE
(VIERGE) :
L’extension de votre merveil
leuse générosité et la volonté
d’aider vos associés vous con
duiront A des gains remar -
quables et A de grandes sa¬
tisfactions. Aiguisez vos dons
24 SEPTEMBRE au 2'* OCTO
BRE ( BALANCE) :
Influences et possibilités
contrastées. Le tout sera de
savoir comment vous réagi -
rez A l’opposition et aux si¬
tuations inattendues.
24 OCTOBRE au 22 NOVEM
BRE (SCORPION) :
Mars, favorable, stimule vos
dons et facultés de domin-r
des problémes graves ou com
pliqués.
23 NOVEMBRE au 21 DE¬
CEMBRE (S AGITTAJRE) :
Restez loyal et tenez vos
promesses. Ne vous perdez
pas dans les mondanités ou
sous-estimez la lutte. Faites
travailler toutes vos qualités
22 DECEMBRE au 2U JAN¬
VIER (CAPRICORNE) :
Saturne favorable : cer
taines moissons seront plus
ahondantes que d’autres
mais Lout n’ira pas comme
vous le voudriez
Appréciez néanmoins ce qui
ira bien.
21 JANVIER au 19 FEVRIER
(VERSEAU) :
Vous rencontrerez des pié¬
ges et des obstacles mais vous
vous en tirerez. Rajeunissez
une idée ancienne, ayez une
vue large des choses. Penses
A votre expérience et u-ili -
sez-la.
20 FEVRIER au 20 MARS \
(POISSONS) : \
Soyez patient avec ceux
qui ont un caractére diffici
le, qui espérent plus qu’ils n’
auront, sont mal guidés. Si
vous aplanissez un chemin
vous aurez une image plus
nette de vous-méme.
SI VOUS ETES NE AUJOUR
D’HUI :
Vous avez une grande in-
dépendance, le goút de la
connaissance et un inde-tru
tibie optimisme. Vos dons
sont nombreux mais vous é
prouverez parfois une certai
ne difficulté A choisir votre
route. Une fois que vous l’a
vez découverte, votre persé -
vérance et votre ambition
vous méneront A un trés
grand succés. En temps nor
mal, l’observation des détails
vous ennuie maie il faudra
vous faire violence. Les af -
faires, les finances, l’imprime
ríe, la musique et la littératu
re sont des seeteurs dans Ies- C
quels vous pourriez exceller. *
Naissance de Charles Sainte-
Beuve, critique littéraire.
Pharmacies assurant
DU COIN
Rue Mgr. Guilloux
DU BOULEVARD
Blvd. J. J. Dessaline-;
Cadeaux de fin d’Année
Joignez PUtile á l’Agréable
Of f rez une Lampe
JET- GAZ
A ALLUMAGE AUTOMATICE
Partout - Partout - Partout
Distributeur : A8G.IZMERY
AVEC
LA
Mort aux Rats
TROPIGAS
UN REFRIGERATEUR ELECTR1QUE (115 volt-, 60 cycle A.C.) IL EST
CONVERTIBLE ‘
1) Le$ porie.s soni convertible*
I
2) Vpus pouvez y ajouter, maintenant ou aprés, un appareil A faire des
/
cubes de glace automatiquement, á la place des plateaux ordinaires
3) Trois réglages indépendants de température.- : un pour le freezer,
un pour le rfrigérateur, un pour le compartiment A viande.
IL A UNE CAPACITE TOTALE DE 15 PIEDS CUBES : (Freezer de 3.2
pieds cubes, Réfrigérateur de 11.8 pieds cubes)
ET PLUSIEURS AUTRES AVANTAGES QUE VOUS VERREZ PAR
VOUS-- MEME A LA TROPIGAS.
UNE GARANTIE DE 5 ANS.
TROPIGAS VOUS OFFRE TOUJOURS LE MEILLETgt


RHUM BARB AN COURT REPUTE DEPT HS 1862
MIE DU VOTE RAMENE
A 111 AN8 AUX ETATS UNIS
WASHINGTON (AFP)
GVs( A uuc volx do mitjorl
l Hiiprénu; n pris ('('ll.o impor¬
tante decision.
En rcvniiclu', ú la mime
nmjnilto, In Cour s'est dócln
riv nppo.sée A l’appllcatlon de
la l.ol mix elect, ons locales
clans los Etats. Pour ces Alee
dims, solon Tinterprétnüun
do la Cour Supreme, TAg'i: de.s
Olee lours ¡íeni determiné par
la legislation locale. Cel age
cestera ainsi fixe A 21 a ns
dans los Elnts qul no modi
Hornnl pas la legislation ao-
luollo
X X X X X
CUBA IES ETATS UNIS
ET LA BASE DE
CIENFUpGOS
WASHINGTON (AFP)
l,o Gouvernement. américain
riost pas; encore en mesuro de
determiner si les travaux en
treprls par les ¿oviétiques, a
Cicniuegos (Cuba) mena-
cent ou non la sécurite des
Elnts Unis, mais ils comptent
quo Moscou respeetera l’ac-
cord tacite dp 1962 en vertu
dnquol l'UHSS so serait epga
gAo A no pas introduire d’ar
mes offensives dans Tile.
Lo Magazine Time vient
d'affirmer, sur la foi de ren-
seignements fournis par le
Penlagone^ quo I'Union Sovié
tiquo est bel et bien en train
de construiré une base do
sous - rnarins á Cienfuegos.
PressA de questions á ce su
jet, le porte-parole de la Mai
son - Blanche a declaré lun
di ; II y a effectivement une
activilé ayant tra’t aux Sous
Marins ou A des Installations
de soutien pour Sous Marins,
mais nous ne pouvons pas ré
pondré par un oui ou par un
non catégorique á la ques¬
tion de savoir si cette activi
C tiOUVEUíES MUE L ‘ETHAWCEH )
te const,11,no une menace pour
la sécurite des Etats Unis
Au coin's de sa conference
de presse le 10 Décembre, le
Prés dent, Nixon avnlt, dit que
cette menace n'existait pas.
Son porle - parolma expliqué
lundl que la declaration pré-
Mder.lleUe se fi.ndait sur les
uonnAes ucueilhes a cette da
Ir par les services de rensei-
gnements américain;;, don-
nées qul n'ont pas change du
10 au 21 Décembre. et sur les
assurances fourmes par l’U-
nion soviétique A ce propos.
Le porto parole a ajouté
que la declaration de M. Ni¬
xon se fondait également sur
les assurances données par
’.'URSS dés 1962. au lende-
main de la crise des m'ssiles
assurances qui ont été réité
rées. selon la Maison Blanche
dans une declaration de l’A-
gence Tass en date du 13 Oc-
(obre dernier
II existe un accorrd tacite,
a ajouté le porte parole et
nous nous attentions á ce que
l'Union Soviétique respecte-
ra aus.si bien la lettrejj que
¿J'esprit de cet accord, depen¬
dant, nous continuerons de
.sinjveiller de tres prés la si¬
tuation ,i Cuba et sur le pour
tour de rile afin de nous as
surer qu'il n'y a pas do vio¬
lation de cet accord
On mppelle qu'aux termes
de l’accoid de 1962, l'URSS se
scraií engagée a lie pas intro
diiirp A Cuba d'armcs offensi
ves modernes en échange d’u
ne joromesse antéricaine de
ne pas intervenir dans les af
taires intérieurps cubantes
PESSIMISME A VIENNE
II n’esL que les utoplstes
impénitents qui puissent at
tendre une liberation des
changements décidés par le
7éme plenum du parti poio-
nals et s’accordent A affirmer
les journaux vienno's de lun
di. S’ils reconnaissent ft M.
Edward Gierek, le nouveau
premier Sécrétaire, des qua-
iités de technocrate capable
de comprehension et une po
pularité certaine, ils ne se
font pas faute de souligner
sa dureté de caractére et de
rappeler la rigueur dont il
usa en 1968 pour. réprimer les
manifestat ons estudiaiuínes.
Ils ne voient pas dans son al
liance a,vec le Général Moc-
zar — qu’ils plaeent A l’origi
ne de la campagne antisémi-
te de 1968 et de la ligne in-
transigeante contre les intel-
lectueís libéraux — le signe
d’un désserrement que d’ail-
Icurs.ajoute-ils unanimement
le Kremlin ne saurait admet
Iré á aucun prix.
Les tbservateurs viennois
des pays de l’Est partagent
généialement cette opinion.
Les tenants d’un cours nou¬
veau notent-ils, tous ceux,
qui en Pologne. aspiraient á
un changement des hommes
et des méthodes, qu’ils soient
lechnocrates on partisans, é-
Laient condamnés A s’unir
pour renverser M. Gomulka.
L’Alliance Gierek - Moczar
échoua en 1966, A la. veille du
Congrés : Sans doute, M. G;e
rek avait-il comprls que la
méfiance de Moscou A l’é-
gard du Général Moczar et
de ses tendances nationalis-
les autant que l’appuí sans
reserve aecordé par les res¬
ponsables du Kremlin A M.
Gomulka avalent, par avan¬
ce, fait perdre la partle A
l’ancien Chef des Maquis com
mpnistes de i’intér’eur.
x x x x
PRINCIPAUX POINTS DU
DISCOURS DE CARRERO
BLANCO
MADRID (AFP)
Le vice President du Gou
vernemont, l’Amiral Luis Car
rero Blanco a pris l’engage
ment lundi soir devant les
Cortes de maintenlr l’ordre
intérieur A tout prlx dang un
discours d’une quarantaine
de minutes qui rgaffirme so
lennellement les principes do
l’Etai franquiste et les buts
nationaux du movimiento II
a annoncé 1’action subversi
ve du communísme intenia-
tional et justlfie leg mesures
d’exceptlon que le Gouverne
ment a pris dés le 4 décembre
dans la province basque de
Guipúzcoa et lundi dernier
dans toute l’Espagne en sup
primani les garanties consti
tutionnelles de liberté indivi
duelle.
Le Gouvernement, a-t-il
dit, considére que ces mesu¬
res sont suffisantes pour dé
sarticuler Taction subversi
ve Mais a-t-il ajouté, il é-
tait nécessaire de dévelop -
per ces mesures, il le ferait
sans une hésitation.
L’Amiral Carrero Blanco a
dénoncé également la cam¬
pagne contre TEspagne A T
étranger en affirmant : Si
TEspagne ne transige pas et
ne transigera pas devant
la moindre presgion qui
porterait ateinte A sa digit
poóterait atteintq A sa dignl fK
té ou A sa souiverainet.é, d’ r
oú qu’elle vienne.
avait fait et continualt A fal
lemand Eugéne Beilil enlévé
Ijtfcque en tant qu’une mena
L’Amiral Carrero Blanco a
affirmé que lo Gouvernement
avait fait et contlnuait Afal
re tout ce qul est en gon pou
voir pour sauver lo Consul al
lemand EugéneBeihl enlevé
clans la nult du ler au 2 dé
cembre A Saint Sebastien et
détenu contme otage par un
commando de Torganisadon
basque en tant qu’unemena-
Ce d’exécution pése contre 6
des 16 naiionalístes basques
jugég par le Conseil de Guer
re A Burgos.
En Librairie
Vous trouverez en li¬
brairie le livre de notre
rédactur Gerson Alxis :
LECTURE EN ANTHRO-
POLOGIE HAITTENNE
Des textos sur les RARA,
LA MATERNITE, LES
MANDIGUES, LA CHAN
CE, LE BOLITE, LE BO
RUM.
Prix $ 3.00
Messe de prise
de deuil
Les families Toussaint - Ca
simir, Beaubrun et toús les au
tres parents et alliés font
chanter, le mereredi 23 dé¬
cembre á 6 h 30 A. M. en TE
glise SLe Anne, une messe de
requiem pour le repos de l’á
me de leur tres regrettée Ma
dame Pamllie Toussaint - Ca
simri enlevée A leur affection
le mereredi 9 decembre 1970.
Cet avis tient lien d’invita-
lion.
pOOOOOOTSOOKCC't'SSO; '.ocooossceoseosc'; 0«vs<5(»99»9909«09
r
COMMUNIQUE
Jji ftoiíe
vous propose pour les fétes de fin d’Alinée
mé L’incomparable Montre Oméga
Les plus beaux cristaux, la porcelalne la plus Une
et une extraordinaire selection d’articles pour hommes
et pour femmes, de parSums, de jouets et de
cadeaux diversifies.
La Belle Creole a FArticle
La Secrétairerie d'Eiat des
Affaires Sociales rappelle
aux intéressés les dispositions
de TArticle 160 du Code du
Travail «FRANQOIS DUVA -
LIER» reproduit ci-dessous :
Art.— 160 «Entre le 23 ei
le 31 décembre de chaqué an
née, tous les Employeurs gé
néralement quelconques sont
tenus de payer A leurs em -
ploés un salarie annuel com
plémentaire ou BONI»
En conséquence, tous les sa
lariés des Entreprises privéos
du Commerce, de l’Industfie
et de ¡’Agriculture y compris
le personnel enseignant des E
tablissements Scolaires privés
et des Centres d’Etudes ou de
Formation Professionnelle
ont droit au bénéfice du Bo
ni annuel.
En vue d’éviter toute er -
reur dans le calcul du Boni
cette Secrétairerie d’Etat de¬
mande aux Intéregsés de nu
ter les observations suivantes
a) Le montant du Boni ne
devra pas éire inférieur á
la douziénte pariie des sa
laires perqus par le travail,
leur au cours de l’année
Toute rémunération supplé
mentaire accordée aux tra
vailleurg, durant l’année
devra étre comptée et ajou
tée au salaire pour le cal¬
cul du BONI.
b) Pour le calcul du BO
NI A payer aux salaries oc
cupés A l’heure, A la jour
née, A la semaine, A la qúin
zaine, au mois, aux emplo
yés recevant un salaire
consistant en une participa¬
tion aux bénéfices, aux
veriles et aux recet’ús de
Temployeur, on devra pro
céder de la maniére sui -
vante ;
SALAIRE HORAIRE : Prix
de l’heure multipllé par le
nombre d’heures d|e travaP
effectué par jour, multiplié
par 30 jours pour un mois de
travail;
SALAIRE A LA JOURNEE
Salatre de la journés multi
plié par 30 jours pour un
mois de travail;
SALAIRE A LA SEMAINE '
Maintenant, il est Possible
de réduire les douleurs
de l’Hémorroide .
le patient épronve un soulagement rapide.
que vous désirez!
New-York — N.Y (Spéclal)
Un Institut de recherches
scientifiques a découvert un
médlcament qul est capable,
dans plusieurs cas, de rédul-
re actuellement les hémorroi
des. Aussitót aprés les pre -
miéres applications, le mala
de éprouve un soulagement.
Alovs, commence la médica-
tlon, ¡’inflammation est ré -
dulte, les irritations hémorroi
dales sont calmes.
Des tests pratlqués sur une
. centalne de patients par les
• médecins de New-York, de
' Washington D.C. et A Mld -
• west Medical Center ont prou
vé ceel v
Ce médlcament est prépa -
ré sans nasootlque et sans as
Salaire de la semaine mu. .
plié par 4 semaines pour un
mois;
SALAIRE A LA QUINZAINE
NE : Salaire de la quinzaine
multiplié deux quinzaines
pour un moig;
SALAIRE AU MOIS : Un
mois de salaire;
Salaire A la Commission A
la participation aux bénéf'-
ces de l’Entreprise : Total
des gains annuels divisés par
12 mois de travail en une an
née.
SALAIRE A LA PIECE ET A
LA TACHE ; Pour le calcul
du BONI A payer aux travail
leurg occupés A la piéce ou A
la tache , on procédera de la
' maniére suivante : on addi-
lionnera les salaries perqus
au cours de l'année, ensuite on
divisera ce total par le nom¬
bre de jours de travail four
ni pour obtenir le salaire
journalier moyen; un divise
ra le nombre de jour., de tra
vail réalisé au cours de Tan
néepar 30 jours pour avoir
le nombre de mois de travail
lourni; et on palera 2 jours
par mois de travail ainsi ob
tenu sur la base du salaire
moyen journalier.
Ccite Secrétairerie d’Eia
informe que les Services
competent.-- de la Direction
Générale du Travail et de la
Main d’cEtivre sont A la die
position des iniéressés, em -
ployeurs et travailleurs, pour
touted informations comple¬
ment aires dom ils pourraienl
avoir besoin conccrnant le
calcul du BONI.
Conformément aux instruc
lions formelles de Son Excel
lence le Présidenf A Vle de la
République, des visites serom
réalisées dans les établigse -
ments de travail par les Ins
pecteurs du Service de Tins -
pection Générale du Travail
en vue du contróle de l’appli
cation des dispositiong léga¬
les relatives au paiement du
BONI ANNTTEL
Max A. ANTOINE
SECRETAIRE D’ETAT
Port-au-Prince, le 18 déc 70
trlngent d’aucune sorte.
C’est 1A le secret de la Pré
ration H, une formule exclusl
ve dans le traitement de l’hé-
morrlde. y
Vous n’almez aucune autre
formule.
' Actuellement, les supposi¬
tories réduisent les douleurs
des patients en détresse — La
Puéparatlon H. lubrifie (grais
se)' íalt avec des mouye -
ments abdominaux) éradie
les douleurs, calme les Irrita
tion des tissus cutanés. Elle
aide A prévénir les infections
On tróuve la Préparation H
et sous forme d’onguent et de
suppositories. Une Prescrip¬
tion médlcale n’est pas nécesi
Míre.
COLES
i
VENTE SPECIALE -TROIS COLES
LE MERCREDI 23 DECEMBRE 1970
BOISSONS
• GENTLEMEN
et des
• GOURMETS
Coks Markets - msTR.'V.:uEȆRHs.f;,c)ui,FS
* í
Saucisse Vienna Jaybird 4 oz 3 pour
Sauce Tomate A/G ferblanc 8 oz 3 pour
Soupe Campbell Minestrone 3 pour
Cereal Gerber Assortis 3 oz 3 pour
Mais en Grain Libbys 15 oz 3 pour
Petit Pols A/G 15 oz 3 pour
Malta Heineken 10 oz 3 pour
Ricard Appéritif
Cognac Martell 3 Etoiles
Cognac Hennesy 3 Etoiles
Gancia Blanc grand
Vin Blanc bout, plastic
Baygon Spray Dim. Regular
T. N. T. Pop Corn 10 oz 3 pour
Kraft Miracle Mayonnaise 8 oz
Kraft Sandwich Spray 16 oz
Honiz Mie Nouille 3 pour
Cerelac Nestlé
Welch Grape Drink 46 oz
Avoine Quacker ferblanc 3 pour
Sucre á glacer Titato 3 pour
Farine Arlequín 5 lb
Macaroni Amato 16 oz
Spaghetti Amato 16 oz.
Vermicelle Honig 8 oz
Creme Fraiche Nestle 6 oz 3 pour
Tabasco Sauce 2 oz
Confiture Orange Lipton 16' oz
Corn Flakes 8 oz
Witco Bacon 8 oz
Jambón Picnic Dak Livre
Frontage Tete de Maure Livre
Poulet Desquiron Livre
$ 0.74
0.59
0.84
0.84
1.26
0.99
0.99
344
3.62
3.62
2.23
1.34
0.79
0.89 (
0.47
0.69
0.99
0.83
0.69
0.99
0.64
1.65
0.39
0.37
0.19'
0.66
0.62
0.4 6
0.43
0.55
0.99
0.69
0.46
r


WWWWWWVW
I®®®®®®®®®®
®®®®®®®®
®i®i©
93 Rue Pavée
®®®® 'I
BIO-SEINS joue poitrine signé Jeanne Gatineau
La lére marque francaise de prodults de beauté traitants
á «PREFERENCES»
Tel: 2-3284
â– v
Hotel El Rancho
Programme des
Fétes de Fin (Fannée
Jeudi 24 Décembre 1970
(9 h PM - 3 h AM) Solréo
dansanto — Révolllon de
Noel fjlnirée $ 3.00 par per
sonmv
Vendredi 25 Décembre (9
li PM - 3 h AM) Soirée dan
>anUv
Entrée $ 3.00 par per«onne
Jeudi 31 Décembre 1970 (9
h PM - 3 h AM) soirée dan
sante exceptionnelle (Adieu
1970 - Blenvenue 1971)
Entrée $ 3.00 par personne
Vendredi 1er Janvier 1971
(9 h PM - 3 h AM) Soirée
dansante.
Entrée $ 3.00 par personno
Samedi 2 Janvier 1971 (9
h PM - 3 h AM) Soirée dan
sante
Entrée $ 3.00 par personne
N.B.— Touies ces soirées se
rónt animées par le Super
BOSSA COMBO
, vwvn \ wwwvvwwv
Avis de Divorce
Les formalités légales prea-
lubiement remplles, le 24
Aoüt 1970, l’Ofílcier de l’E-
tat Civil des Baradéres a
transcrlt daña ses registres
le disposltlí du Jugement du
Tribunal Civil de l’Anse-á-
Vaux, rendu par défaut, et
admettant et pronongant ia
dissolution du mariage qui
a existé entre le sieur MAD
SEN CADET et son épouse
née MARIANIE BRUNO,
aux torts de cette dernlére.
Anse-á-Vaux, le
21 Décembre 1970
Georges Al. CRAAN, vv.
Savez-vous que :
Les meubles les plus élé-
gants sont ceux qui sont re
couverts des tissus et plasti-
ques aux dessins et colorís va
rlés vendus & l’enseigne «AL
BEAU MIR OIR — MATSON
ROGER DARTIGUENAVE —
Angle rue des Césars et du
Centre.
AVIS
II est demandé a tous ceux
que la question intéresse et
qui parlent l’Anglais de bien
vouluir se présenter au local
de 1’Association des Chauf¬
feurs Guides d'Haitl le jeudi
24 Décembre en cours á par-
t r de 7 hres A. M. en vue de
i'aider a desservir correcte-
ment les bateaux FRANCE,
CARMAN 1A, ARIADNE qui
seront dans la rade transflor
l.ant. plus de 2.500 visiteurs.
Jean R BERNARD.
Piésident de l’A. C. G. H
AVIS
La Direction de la Fuesto
ne Int.eramerica Company
s'excuse auprés de ses fidéles
clients et nombreux amis de
ne pouvoir, cette année, of-
frir :e traditionnel disque dc
Noel dont l’enreg strement a
été discontinué et les exem-
plaires épuisés.
El
8
Í PROGRAMME DES FETES DE NOEL
A
í Aü
Rond Point Night-Chib
Jeudi 24 Décembre Réveillon de Noel
Diner facultatif
Vendredi 25 Décembre grand Bal des
9 hres P. M.
Samedi 26 Décembre grand Bal des 9
heures P. M.
Toutes ces soirées seront animées par
votre Úrchestre de prédilection les
Shleu - Shleu
FAJTES VOS RESERVATIONS
REX - THEATRE
DIMANCHE 27 DECEMBRE á 5, 7 et 9 Hres
La Lettre du Kremlin
THE #
KREMLIN
LETTER
20fh Century-Fo» Prsieni! John Huston's Production of THE KREMLIN LETTER
In Allocation With Corter De Haven
Starring BIBI ANDERSSON RICHARD BOONE ■ NIGEL GREEN • DEAN JAGGER
ULA KEDROVA MICHAEL MACLÍAMMÓIR PATRICK O NEAL-BARBARA PARKINS
GEORGE SANDERS -MAX VON SYDOW ORSON WEUES
Un spectacle impressionnant, virilemem interprété
par une constellation de puissants acteurs dont ORSON'
WELLS de l’Académie d'Art dramatique de LONDRES
— Max VON SYDOW — Bibi ANDERSON.
ENTREE Gdes 2.50 et. 4 00
C abane Choucoune
Dans Le Vent
PROGRAMME DES FETES DE FIN DAN NEE
Jeudi 24 Déceínbre 70
SUPER-CHOUCOUNE 70
ARBRE DE NOEL
Ambiance de
circonstance- Champagne á
Gogo en veux-tu ? en voilá!
Vendredi 25 Décembre 70
3 h p.m. d 9 h pjn.
ANNIVERSAIRE DU
GROUPE LES
SCHLEUX - SCHLEUX
Kermesse
FRACAS ELECTRIQUE
DES CUITARES
Vendredi 25 á 9 h P-m*
SUPER-CHOUCOUNE 70
LA NOEL:
Ses Chansons et
notre Orchestre
\
Samedi 26 Décembre 70
ó 3 fires
..
SUPER-CHOUCOUNE 70
CiñAND SPECTACLE
TOUR DE CHANT
de la chanteuse de
renommée
Internationale
ANGELITA CARASCO
HnuaLche 2j Décembre 7 i De 3 h d 9 h p.m.
LES AMBASSADEURS
GRANDE KERMESSE
«La Jeune£S2 cas Délire».
J
MARIAGE
C’est demaln á 5hres 30
du soir en TEgllse du Sacré
Coeur de Turgeau que sera
célébré le mariage de la gra
cleuse et charmante Mile
Yvette AUrlch avec le sym-
pathlque Eddy Desgraves; E-
tudiant a l'Ecole Nórmale Su
pérleure.
Le dlstingué couple sera
accompagné & l’autel par
MJle Evelyne Fanfan au
bras de M. Jacques Vilgrain
parrain d’Eddy.
Noús adressons nos sincé-
res compliments á nos amis
Eddy et Evelyne et leur pré-
sentons nos voeux de par-
faite union.
Liquidation de
Pension
Article ler.-^- Est approu-
vée la liquidation -tie ia pen
sion s’élevant a la somme de
DEUX CENT CINQUANTE
GOURDES (G. 250.00) par
mois de Madame Maurice
FRANCOIS, née Emma LE¬
GENDRE.
A la kermesse des
anciennes éléves de
Ste Rose d'e Lima
DU 6 DECEMBRE.
PREMIER : une lampe Tro-
plgas gagné par ie No. 588 -
Daniel Charles - blLiet ven-
du par Madame Wagner.
DEUXIEME PRIX : une ra¬
dio transistor No. 10 - Jean
Pierre Blanchard - billet ven
du par Madame Max Dc-
gand.
TROISIEME PRIX : une
lampe électrique No. 707 -
Janny Pierre Louis - vendu
par Mademoiselle Eléonore
Roney.
QUATRIEME PRIX . No.
557 - Mona Vilmeney - bil
let vendu par Madame Ges
ner Vallés.
Tout en félicitant les heu
reux gagnants 1’Association
des Anciennes éléves de Sain
te Rose de Lima les prie de
bien vouloir réclamer leur
•ífot chez Mademoiselle Léo-
nore Roney au Bois-Vema.
Les détenteurs des bil¬
lets d’entrée á la kermesse du
6 Décembre Nos. 226 et 330
ont gagné deux lots qu’ils
sont priés de réclamer avec
leur ticket chez Mademoisel
le Léonore Roney au Bois-
Verna.
Décés de Mme
Joseph Armand
Le.s Pompes Funébres Pa-
ret Plerre-Louis vous annon
cent le décés de Mine JOSEPH'
ARMAND née MERANCE
BRUTUS survenu ce matin
á la ruelie Marcelin.
A son époux M. Joseph Ar
mand, á ses enfant» M. et
Mme. Wilfrid Leconte, An -
dré et Marie Eugénie Ar -
mand, á ses sceurs, fren- - et
beau-frére Mme Carmélite
Brutus et enfants, M. Joseph
Raoul, Mme et enlants, M
Pierre Armand, á son neveu
M. Joseph C.héry, aux tamil
les Armand. Brutus, Lacar-
riére, Raoul, Leconte, á tous
les autres parents et alliéa,
MM. Pierre-Louis et Le Nou
velhste présenterít leurs res
pectueuses condoléances
Les obséques de ia regreí-
tée défunte seront chantées
demain (mercredi) aprés-mi
di á 4 heures en l’Eglise du
Sacré-Cceur de Turgeau.
Le convoi partirá du Sa
ion funéraire de l’entreprise
L’enirée au cimeúér se fe -
ra par la barriére principals
á la rué de l’enterrement.
Angela Davis,
extradée én
Calilornie
NEW YORK (AFP). —
Angela Davis, la jeune mi
litante nólre qui a été extra
dée mardi matin de l’Etat
de New York, est accusée en
Caliíomie de complicité d’en
lévemént et de meurtres
pour avoir fourni des armes
utilisées lors d’une tentative.
d’évasion de quatre détenus
noirs le 7 Aoüt dernier. Cet
te tentative d’évasion Test
soldée par quatre morts,
dont celle d’un juge ¡Tris
comme otage. H avait été
perpétré en plein Tribunal
du Comté de Marin, a San
Raphael.
Un mandat d’arrét lancé
le 17 Aoüt aboutit á ¡’arres¬
ta tion de la jeune filie que
le 13 octobre, á New York.
Mile Davis, ágée de 26 ans,
avait été placée par le FBI
la Sureté américaine, sur
la Usté des dix personnes les
plus recherchées par la Poli
ce fédérale. Elle avait déjá
falt parler d’elle en 1969
lorsqu’eUe avait réussi á se
falre rélntégrer comme as-
slstante de philosophie á
l’Université de CaUfomie
dont le Conseil d’Adminis-
traion l’avait licenclée pour
appartenir au groupe des
Panthéres Noires.
AU CAPITOL
Pour permettre á tqus nos amis de voir le Grands
spectacle Clnématographlque Interrompu prématurémentl
fí>par l’arrivée des Magiclens, le CAPITOL présente leí
% MERCREDI 23 DECEMBRE, á 6 Heures et á 8 Heures <
5-/30, deux -seules et derniéres séances du film ;
Quand les Aigles
attaquent
i
í
/
i
/
✓
í
- *\¿r- 1 t»' . '
Joyeux Anniversaire
Aujourd’hui raméne l’heu-
reux anniversaire d’une fi-
déle lectr.ce de notre jour -
nal, Mae Lilie Rosemond.
En cette date faste pour
cette sympathique abonnée,
nous nous unissons á ses
frére et soeurs, á ses neveux
et niéces pour souhaiter JO
YEUX ANNIVERSAIRE á
Mile Lilie Rosemond et for
mer des voeux pour son bon
heur.
AVIS
La Directrlce du Centre d’
Art Ménager «LA MAGICIEN
NE DU FOYER» présente ses
compliments á, ses éléves -
amis et avige les intéressés
que les cours seront repris
dés le Samedi 9 janvier pro
chain.
En conséquence les inscrlp
tions sont déjá ouvertes en
son local sis á l’avenue du
Travail No. 4, en face des
Magasins Vorbe. Les places
(átant llmitées elle leur de
mande de. s’empresser.
N.B.— La direetriee du Cen
tre a profité de son «éjour á
l’étranger pour acquérir des
connaissances nouvelles en
art cullnaíre qu’elle se propo
se de dispenser á ses éléves.
Joyeux Noel et Heureuse An
née 1971
^ooonowoocMiaBnwnppaMoar
AU MONDE CHIC
ir¬
se fait l’agréable plalsir
l d’invlter sa distlnguée
clientéle á venir visiter
son établlssement á l’oc-
¡ casion des fétes de fin
i d’année, oü comme tou-
jours elle trouvera á sa
disposition tous articles
et cadeaux nécessaire:
en la clrconstanpe. I)
vous présente : guipure,
dentelle, broderi suis-
se, tolle de til, batiste,
linón, tergal, crépe, ve-
j lours chiffon. oreillers
[ etc.
Pour les BEBES
robes, brassiéres. chemi¬
ses et draps brodés,
chaussons, serviet¬
tes, moustíquaíres etc.
Sans oublier le savon au
Sue de laitue, et le sa¬
von citron Valoy
AU MONDE CHIC
adresse & tous ses voeux
de Bonne et Heureuse
Année pour- 1971
A partir du JEUDI 24 DECEMBRE un double pro-^s
’gramme sera presenté chaqué jour :
'EN MATINEE G H. oCENDRILLON»
Entrée Gdes 3.00 et 5 00
>EN SOIREE 8 H. 30 «CINQ FILS DE CHIEN»
^Entrée Gdes 3.00 et 5.00
Méme programme le 24, le 25 ei le 26 DECEMBRE.
Tous les Enfants pourront rever avec «CENDRILLON» i
Tous les Grands pourront frémir avec : CINQ FILS^
>DE CHIEN
> /
LES BELLES
FILLETTES
de notre temps
s’habillent
Aux Belles Choses
oü l’on trouve á Noel
Au Nottvel An
comme en tout , temps
les plus
Belles Robes
Aux plus Bas prix
Aux Belles (¿hoses
353 Ave J J. De.ssaiínes
yv»\xvvvv\vwv»\\«\\xvx%wvv>\wvv«\vx\w\\y-
■ REPREND L’OUVERTURE DE SON
«NIGHT CLUB»
JEUDI 24 DECEMBRE A 9:30 P.M.
AVEC UN SUPER COMBO ET SHOW A MINUIT -
ADMISSION : $ 3.00 ET SUPPLEMENT POUR SOUPER
•36St3tSS36S63t36S63tSC3ÍSOtSt3t3CJC3C?CSC3C*«XJCX3C3CSCJC>acSCSCSCSt3C!¡63t3t363S3S3tJC3S3C
í
ATAZr„.
[iiQiroRl
iwV.VWCWWWWWW.KKWOBOai
HOLOBA EXPORT
INDUSTRIES
DISTRIBUTRICE
. PQÃœR RAIfl


Full Text














Directeur et Rédacteur en chef

LUCIEN

Administrateur «Mme MAX CHAUVET

QUOTIDIEN

LE PLUS ANCIEN D’HAITI
Fondé en 1896



MONTAS





MEMBRE DE L’ASSOCLATION INTERAMERICAINE DE ?RES#SB





Adresse ; RUE‘DU CENTRE
No. 242 oe



PORT AU PRINCE (HAITI)
Phone : 2-2113 — 2-2114
BOITE POSTALE : 1316





No 20 140 .

75éme année

MARDI 22 DECEMBRE 1970



LE BILAN DE L?ANNEE
PAR PAUL VI

CITE DU VATICAN (AFP).

Dans un discours de plus
de 3.000 mots, Paul VE a é€-
voque aujourd'hui les prin-
cipaux événements aul ont,
selon lui, marqué les activi-
tes du Saint-Siege au cours
de lannée qui s’achéve. Le
Pape repondait ainsi: aux
voeux traditionnels du Sa-
cré-Collége, représenté par
39 cardinaux, dont le Cardi
nal Léo Joseph Suerens, Ar
chevéque de Malines-Bru-
xelles, qu'il recut en audien
ee particuliére dans Ia mati
née

La partie la plus* longue
de Vallocution (qui a repris
les themes habituels du Pon
tife) a été réservée au voya
ge en Extréme-Orient, « du
26 Novembre au 5 Décem-
bre

Le Chef de l’Eglise a en-
suite réseryé un long passa
ve a la contestation en Oc-
cident et & l'attitude des com
munautes catholiques occi-
dentales a-légard du -Tiers-
Monde. Les anciennes com-
munautés chrétiennes de
VOuest, a-t-il demandé, ont-
eles suffisamment conscien
ce de tout ce que. les autres
communautés chrétiennes
dans le monde attendent d’el
les. dans l'angoisse et Vespé
rance. particuliérement en
ce qui concerne. les problé-
mes étudies par notre ency-
clique Populorum Progres-
sio, traitant d'un développe
nfent intégral. y compris de
la foi. un développement
dans la solidarité, jusqu’s la
participation au bien de la

‘civilisation moderne ? Ce
théme qui s’insére dans ie
vaste cadre de la justice a
laquelle le monde aspire, se
ra soumis aux discussions du
Synode qui se réunira lan
prochain. .

A ce propos, Paul VI pré-
cisait au terme de son dis-
cours, que Je deuxiéme Sy-
node général des Evéques
(cehii dOctobre 1969 était
extraordinaire) s’ouvrira ie
30 Septembre 1971 a Rome et
sera réservé non seulement

au Ministére Sacerdotal tnais
a la justice dans le monde.

Le Pape a paru d’autre
part, selon les observateurs,
inviter l'Occident a consacrer
moins de temps & la -vontes
tation et davantage de temps
au Tiers-Monde. La deuxie-
me question, qui doit étre
méditée avec un sens plus
aigu des responsabilités, a-
t-il dit, est «le mouvement
de critique corrosive envers
l'Eglise institutionnelle et
traditionnelle, qui se répand
de maints centres intellec
tuels (sans exclure l’Améri-
que) jusque dans l'opinion
publique ecclésiastique, en
particulier dans la jeunes-
se, cet état despnit’ qui dis-
sout les certituded de la foi
et désagrége l'édffice organi
que de la charité dans l'Egli
sey,

Nous nous interrogeons
parfois nous-mémes, a dit
ensuite Paul VWI. quand la
pensée de cette contesta-
tion dans l'Eglise nous pe-
se sur le coeur, quand les
statistiques des défections

volontaires de nombre de
prétres et de religieux nous
affectent d'un douloureux é-
tonnement, quand nous vo-
yons nos jeunes laics (...)
prendre des positions — spiri-
tuelles et sociales qui con-
trastent avec le dessein d’u-
nité et de charité propre a
l'Eglise Caholique, nous nous
demandons ce qu’aurait été
l'aprés-Concile pour 1l'Eglise
et pour le monde si, au lieu
de se gaspiller (...) et de pa
Talyser le renouveau désiré.,
ces forces étaient fidéles et
actives.

Autre sujet de tristesse :
l'introduction du divorce en
Italie, en conflit ouvert avec
Varticle 34 du Concordat. Le
Pape lui a réservé prés du
cinquiéme de son altocutian.

Notre amertume_ est enco
re accrue, a dit Paul VI, par
le fait que la violation du
Concordat coincide avec la
célébration du centenaire de
la fin du pouvoir tempore!
des Papes. alors qu'on cro-



Au Collége Fernand Prosper

Le Lundi 6 décemtye, le
Cotl¢ve Fernand Prosper
nous a ‘gratifié d’un vrai ré
al. En effet les éléves de la
promotion sortante, comme
if est de coutume d’ailleurs,
ont organisé un interessant
spectacle ou notes, couleurs
et poésie se fiancerent pour
nous offrir un cocktail d’art,
une véritable féte'des yeux
et de Vesprit. Cela d@bute
par un substantiel discours
que prononeca le professeur
de Sciences Sociales au, nom
du personnel de cet Htablis
sement. Un éléve de Premié
re prit ensuite la parole au
nom des éléves; et ce fut,
aprés, Jlallocution si bien
tournée de Me Polynice qui
s’adressa éloguemment a
Vauditoire au nom de la Di-
rection du Collége

Le rideau seul manquait.
Mais comme sous un coup
de baguette féerique, une gra
cieuse gerbe de jeunes filles,
qui exécutérent avec une ai
sance de professionnelles u-
né danse américaine moder-
ne, fit son apparition. Mi-
chelle Edouard, qui, d’ail-
jeurs, faisait partie du yvrou
pe des danseuses, a émerveil
lé Vassistance par son ta-
lent de chorégraphe. Elle /a
réalisé sur la scéne ce 4ue
Valéry eit précieusement ap
pelé la poésie générale du
corps humain.

manifesta-
revivre les

Ces multiples
tions me font
jours heureux de mon enfan
ce nous\ eames & évoluer sur la
seene d'un théatre de for-
tune. A la maniére des pié-
ces chinoises, les chants, la

SLSLSSASSASSIA ADD cs A cer

Expo 247

Vous réserve le meilleur
Cadeau de fin d’annéee
Madame ou Monsieur of
frez-vous les tapis mo-
quettes |}
ll yen a de toutes dimen-
sions et de nuances va
riées, Pour salon, cham
bre, salle 4 manger ete.
Le cadeau qui réjouira
tous les foyers «
Dépéchez-vous 1é stock
senléve rapidement !
Expo 247, Boulevard J.
J. Dessalines .



















musique, les danses se ma-
riaient pour donner a l'art
un visage complet.

Une scénette «Les deux
poétes», combien originale
par les saillies et le jeu sa-
vant des rimes, jeta dans
le spectacle une note de
gaité et de fou rire. Adrien
Gabriel et Jacques Apollon
ont joué Jeur réle avec une
maitrise qui nows autorise a
dire quwils sont véritabie-
ment bien doués pour l'art
dramatique. Et la représen
tation des «Deux begues>
prolongea le climat dVhilari-
té. Les acteurs, tant leur jeu
fut naturel, donnérent ef-
fectivement JVillusion d'une
déficience physique.

Puis, c’est Rose Maura:-
ne Alphonse qui interpréta
un beau poéme d’expression
francaise. On eut l’occasion
@apprécier son incontesta-
ble talent de diseuse.

Le morceau de résistance
fut léxécution de quelques
seénes de P«Adieu a& la Mar
seillaise». Les interprétes A-
lix Pierre Ronald (Tous-
saint Louverture), Audette
Toussaint (La Congolaise)
Henri Tudor (Le comman-
deur blanc), Gérald Dupuy
(M. de Libertat), Soeurette
Tassy (congo), Frantz Cas-
séus (Comte de Noé), Fer-
nand Montfort (Baptiste),
Frank Ambroise (Mandin-
gue), Michelle Edouard
(Mme de Noé), Gérald Pros-
per (Nago), Roberte Bien-
Aimé (Bambara) ont par
leur jeu aisé, silhouetté a-
vec bonheur quelques per-
sonnages de notre passé de
martyre et de luttes. Michel
Je Edouard, Audette Tous-
saint, Soeurette Tassy, Ro-
berte Bien-Aimé ont été par
ticuliérement brillantes.

La féte s’acheva sur Vexe
eution de danses folklori-
ques, vivement applaudies;
et il va sans dire que tout
se couronna par une belle
table garnie ot pétillement
de boissons et délicieux fu-
met flattaient les palais les

s difficiles.
pei doute que ile Collége
Fernand Prosper est un vrai
centre d’éducation. Et, & u-
ne heure ot il importe a’é-
peronner les jeunes, de leur
{nculquer le goat des choses
de Vesprit, l'amour de Vidéal,
on ne peut que louer sans Té
serves de telles initiatives.
RASSOUL





yail pouvoir considérer com
me sir et inviolable Péquili
bre des rapports entre Egli-
se et Btat, instauré -~ une
fois résolue la question ro-
maine - par les accords du
Latran et sanctionné par la
Constitution Italienne.

Mais lVessentiel de |’allo-
cution conecerne le récent
voyage en Extréme-Orient.
Le Pape évoque discréte..
ment Vattentat mManqué de
Benjamin Mendoza y Amar,
a lVaéroport de Manille, com
me un malheureux épisode
qi nous a permis, a-t-il dit.
de sentir Vaffection de nos
fréeres, de nos fils et de nos
filles.

Durant notre voyage, nous
avons eu l’expérience tangi
ble de l’universalité de l'E-
glise, entourée par la varié-
é et pourtant une dans sa
foi. Nous avons vu de nos
propres yeux, & un moment
ou l'immense Continent a-
siatique est travaillé par des
ferments de toutes sortes, a-
vec quel grand dévouement
VEglise du Christ s’emploie
a lui apporter le message de
l'Evangile.

Paul VI a conclu par un
appel aux fréres séparés, a
tous les croyau.w, et & tous
les hommes de bonne volon

par un hommage aux
veuples et aux cultures de
VExtréme-Orient, non sans
une pensée pour les peuples
encore tourmentés par la
guerre, en particulier en Ex-
tréme-Orient et au Moyen-
Orient. C’est dans ce der-
nier que se trouve le pays
de Jésus, le pays ou l’Evan-
gile a été annoncée (...). Et
combien d’autres pays trou
blés par. des situations poli-
tiques et sociales malheureu
ses sont également présents
dans notre coeur en cette pé
riode de Noel.



La Haiti Missions
Service et la Noel
des enfants
nécessiteux

La Mission Voice, Société
Missionnaire américaine», col
labore uvec le Département
des \ffaires Sociales en vue
de realiser, le Vendredi 23 De
cmbre 1970 a 8 heures a.m.
‘a Grande Fete Traditionnel-
le de Novl des Enfants néces-
siteux a l’Auditorium Adven-
liste, sis & la Rue Capois, a
proximité du Rex ThéAatre.

L’annee derniére, elle a eu
le privilége d’apporter une
vrande joie a plus de 2000 or
phelins, & la Féte de Noel Or
ganisée au loca] de 1’Audito-
rium en collaboration avec le
Département des Affaires So
clales, et avec l'aide précieu-
se du Centre Duval Duvalier
de Carrefour. Cette: féte con-
nut un grand succés.

Encore cette année, la Hai
ti Missions Service veut pré-
senter )n programme plus ri
che nour quc plus de 2000 en
fants soent dans l’allégres
se, Commie toujours, ils au-
ront la joie et le plaisir de
féter NOEL egrandiosement
en assistant & un program-
me de choix, écoutant de la
musique, aussi en recevant
des friandises, des jouets, des
cadeaux et des surprises, etc.
Le Perc Noel sera aussi pré-
sent..

MARIAGE

Nous avons regu avec piai-
sir la carte de faire - part du
prochain mariage de la char
mante Melle Mimose Romain,
fille de M. et Mme Emmanuel
Romain, avec M. Serge Ver-
net, fils de notre collabora-
Leur et de Mme Louis Vernet.

La cérémonie nuptiale au-
‘ra lieu & la Chapelle du Sé-
minaire Adventiste franco -
haitien, sise & Diquini, le mar
di 29 décembre 1970 4 7 heu
res p.m. ,

Ncus adressons nos compli
ments et nos meilleurs voeux
aux futurs conjoints:



MARIAGE

Nous avons appris avec plai-
sir le miariage de la charman
te infirmi4re Mite Juliéne Du
vivier avec le professeur Beni
to Blaise. La bénédiction nup
tiale leur a été donnée en VE
glise Baptiste de la rue de la
Héunion, hier 21 décembre 4
6 h 30 pam. Ils ont été accom

pagnés & l’autel par’Mme Du :

théne Joseph: et le Professeur
Rosney Desroches. Une belle
réception eul lieu, aprés,
dans les salons du Dr et Mme
Hector Paultre., & Lalue.
Aux sympathiques conjoints,
nous adressons nos metileurs
voeux de bonheur.





amis.
a

Nouveau mandat de 4 ans

pour le Dr.

V. Laroche

comme Pdt de la Croix Rouge Haitienne

Au cours dune simple mais
signifieat’ve cérémonie, au
iocal de la Croix Rouge a la
Cité Dumarsais Estimé, le
Secretaire d'Etnt de la Coor
dination et de l’Infermation
notre confrére Paul Blanchct
a fail remise, ce matin au
Docteur \ictor Laroche d’une
ampliation de l’Arrété Prési-
dent’el renouvelant son man-
dat de Président de la Croix
2ouge Haitienne. pour une
nouvelle période de quatre
ans.

Dans son allocution de cir-
constance, le Ministre Blan-



Le succés du Concert spirituel en VEglise

chet, ep présentant ses féli-
citations au Docteur Laro-
che a souligné les remarqua-
bles et combien louables ini-
tiatives par quoi s’est distin
gué le Docteur Victor Laro-
che durant ces quatre dernié
res années 4 la téte de cette
Institution. Le Dr Laroche a
promis de continuer a justi-
fier la haute confiance prési
denticiie.

Nous l’en félicitons 4 notre
tour et cn prenons occasion
hoer lui renouveler hos voeux
les plus sincéres et les plus
cordiaux.

du Sacré - Coeur

C'est devant une assistat-
ce estimée a environ 500° 4
600 personnes qu’eut lieu le
premier concert spirituel of-
fert par divers artistes, le ven
dredi 18 décembre courant,
en l'Eglise du Sacré Coeur de
Turgeau, sous I’nitiative de
MM. Wilfrid Estaing, André
Momplaisir, Fritz Desrosiers,
etc., membres du Comité d’br
ranisation. en vue de ireuver

«Echos du Plateau

Central,

Dimanche 20 Décem
bre a lieu & Mirebalais qu
Centre de la Succursale de
YIDAI une belle «Féte Agri
cole». Des paysans venant de
Belladéres, Croix-Fer, Lasca~-
hobas, Hinche, Thomonde, at
Mirebalais ont assisté aux
festivités.

Des discours ont été pro -
noneés par M. Gérard MAI-
Propagande de l’IDAI qui a
ouvert la manifestation, M.
Marcel DARIUS, Directeur de
la Succursale; l’Agronome Y
von NERESTANT, Chef de 1a
Section de la Succursale et
par M. Franck GEFFRARD.
Préfet de l’Arrondissement.

Ont assisté a la féte, des
autorités civiles et militaires
de Mirebalais, de Lascahoba ;
le Chanoine LANTRIN, Curé
doyen de la Paroisse de Mire
balais; la délégaion des Em-
Ployés de VIDAI venant du
Siége Social de Port-au-Prin
ce, de Jacmel, Gonaives, Mi
ragoane, etc...

Une belle réception a été
offerte par le Directeur de la
Succursale aux invités.

A Vissue du lunch tous les
employés de PIDAI ont visité
les travaux de Péligre accom
pagnés du Lieutenant MON
DE, Commandant du Sous -
District de Mirebalals.

Nous prenons le plaisir a
présenter nos vives félicita
tions au Drecteur, M. Mar -
cel DARIUS pour la réussite
de cette belle féte.

Le soir, & 7 h 00, une séan
ce cinématographique a été
offerte par la Section de Pro
pagande de PIDAI Des films
d’Aliemagne, de France, de
Canada et sur les réalisations
de PTDAI om été projetés a
l’écran. .

Le curé de Belladére le Ré
vérend Pére Lapierre procé
de a la construction d’une
chapelle dans la ftocalité de
Croix-Fer. La chapelle sera
inaugurée par son Excellence
Mer l’Archevéque en Mars de
l'année prochaine.

xxxxXx

Le Révérend Pére Castrec
Curé de Maissade est rentré
au pays aprés avoir passé
quelques jours de vacances
en terre natale. Les parois -
siens du Pére Castrec sont
heureux de revoir leur dé -
voué et laborieux curé.

ies fonds néces;saites pour
commander de nouvelles or-
gues modernes pour la_ dite
Eatise.

Cette audition musicale fut
un spectacle de qualite qui
encha.ta beaucoup !’as3 stan
ce. Tout a été arrangé pour
lui causer une forte impres-
sion.

7 bh 30 P. M. Les membres
de la chorale du Sacre Coeur
de Turgeau, au nombre d’en
viron une quarantaine, péneé-
trent dans le choeur de l'Egli
sé avec en main des bougies
alluinées. Placés en face de
Vauditoire, ils entonnent «La
demeure de Dieu». De pieux
accents montant vers la voil-
te de l’Eglise, plongent dans
une profonde réverie. Fasci-
né, le public, ne pouvant se
contenir. des applaud’sse-
ments éclatent dans l'encein
te du temple.

Ensuite, chanté par cette
méme choraie, «Minuit Chré
tien» remue vrofondément
les fidéles. Puis, c’est un mor
ceau cde Haydn. Ses douces
notes caressent le coeur et
lui font entrevoir des visions
angéliques. Et c’est une com
position de Wilfrid Estaing,
pleine de sentiment, qui exci
te la piété. El l'atmosphére
est joyeuse.

Tous ces morceaux sunt
exéculés avec art sous la di-
rection de M. Wilfrid Estaing.

Apres, ce sont tour a tour
Mme Micheline Laudun De-
nis, par sa maitrise, Melle
Marie - Thérése Moscoso, par
s& voix suave, Ansy Dérose,
par s€s accents bien ryth-
més, Arthur et Fabre Duro-
seau, par leur heureuse inspi
ration, dans «Fragilité Hu-
maine>, «Sauvez-Nous», et
d'autres artistes vremarqua-
bles, dans de magnifiques
morceaux, qui touchent l'as-
sistance jusqu’au profond qe
l’ame. ’

Ces talentueux musiciens
sont frénetiquement applau-
dis. .

Ce ful une émonuvante soi-
rée qui remua vivement les
fidéles et leur fit connaitre
un plaisir exceptionnel. On
sortit ravi des exquises minu
Les qu'on venait de vivre:

Il nous est agréable d'adres
ser nos chaleureux compli-
ments au Révérend Pére Léo
nard Laroche, Curé du Sacré
Coeur, M. Fritz Desrosiers, a
tous les autres membres du
Comité d’organisation et sur
tout a M. André Momplaisir.
Ce dernier, infatigable, n’a
pas epargné ses efforts pour
assurer le succes de la féte.

La ‘paroisse du Sacré Coeur
et tous les artistes qui ont
participé 4 ce régal musical,
ont Je droit d’étre fiers de
cette réussite.



Alain Delon remet au Gouvernement

Francais le

Manauscrit de

VAppel du 20 Juin.

PARIS (AFP). —

Gréce 4 la générosité de
Vacteur Alain Delon,’ le ma-
nuscrit de Vappei du Gené-
ral de Gaulle du 29 Juin
1940 (La France a pefdu u-
ne bataille, mais la France
n’a pas perdu ta Guerre) res
tera en. France.

C'est ce que révéle l’écri-
vain Jean Cau daus un ar-
ticle publié par. l’Hebdoma-
daire Paris Match. .

Ce manuscrit avait été re

cueilli 4 Londres dans une
corbeite a papiers par un ..
francais. libre. Quelques

jours aprés la mort du Géné
ral de Gaulle, ce dernier dé
cida de vendre je document
& un collectionneur\ qui de-
vait étre obligatoirement é-
tranger.. / Xs
Le commis’ ou priseur char
gé de la vente en parla & A-
lain Delon, qui est. un de. ses
L’acteur,; grand: .adml-





rateur du Général de Gaul-

le, décida aussitét de se por
ter acquéreur du document
par Yentremise d’un riche

argentin, M. Jose Rota. _
Le 28 Novembre © dernier,
M. Rota remit au vendeur
de 300.000 francs

ja somm
“en expecés que. celui-ci -récla

mait. LeNlendemain, lappel
était eri possession 4’ Alain
Delon, qui décida de remet-
tre au Gouvernement Fran.
cais ce document . qui cons
titue un des. plus importants
témoignages' de l'époque
gaullienne. . ~

Liappel du 20 Juin, qui se
trouve. actuellement entre

les. mains de M. Michel De-

bré sera le 24 Janvier pro-
chain remis officiellement,
par le Ministre 2’Htat chargé
de la Défense Nationale, &
M. Hettier “de Boislambert,
Chancelier de VOrdre, de la
Libération:








Espionnage
économique en

Suisse
GENEVE (AFP)

La découverte par la police
fédérale helvétique du systé-
me d’écofites téléphoniques il
légales monté par un bureau
de détectives privés genevois
a sans doute permis de met-
tre & jour une des plus gros-
ses affaires d’espionnage éro
nomique qu’ait connue la
Suisse depuis la fin de la guer
re, estime-t-on dans les mi-
l'eux financiers de Genéve.

Selon certains renseigne-
ments, Vinstallation d’écof-
tes perfectionnée découverte
par les policiers avait été réa
lisée par une organisation
extérieure 4 la Suisse agis-
sant peur le-compte de clients
étrangers, américains ou: bri
tanniques. Il s’agissait d’une
vérttable centrale électroni-
que : une dérivatior était
branchée sur la ligne écoutée
Elle était reliée a un émet-
teur radio transmettant vers
une installation de réceplion
située beaucoup plus loin, ot
les conversations étaient en-
registrées.

Un autre poste d'écotte a
été découvert dans un cen-
tral téléphonique. La dériva-
tion avait été branchée dans
le ceniral lui-méme dont les
portes avaient été ouvertes
apparemment 4a l'aide de
fausses clefs.

La pulice a déja procédé a
quatre arrestations. Selon des
renseignernents | de bonne
source, deux des personnes ar
rétées sont d’ancien policiers
de la sareté genevoise. La po
lice fédérale a égaiement pro
cedé 4 des perquisitions. Il
est, pour le moment, difficile
a’en savoir. davantage, d’au-
tant plus que les policiers gar
dent un mutisme total dans
Vattente de la conférence de
presse que tiendra demain 4
16 heures Je Procureur Géné-
ral de la Confédération helvé
tique M. Hans Walder.

Toutefois, le fait méme que
ce..soit. te Procureur Général
de la Confédération en per-
sonne qui ait pris V’affaire en
mains montre b‘en son im-
portance. Et certains, aussi
bien 4 Genéve qu’a Berne, n'é
cartent pas l’hypothése de re
bondissements dans le domai
ne politique.

En tout état de cause, on a
appris que, dans de nombreu
ses banques, 4 Genéve, ona
vait d‘orres et déja entrepris
une verification cumpléte des
insteclations teléphoniques.
pour mettre fin a toute écot
te éventuelle. Ce fa‘t pourrait
laisser supposer que c’est une
Banque qui était espionnée,
probablement pour découvrir
les secrets des célebres comp
tes a nunttros.

Selon Kennedy,
une liste de 368

prisonniers

WASHINGTON (AFP)

Le Sénateur Edward Ken-
nedy a annoncé mardi que
des Diplomates Nord - Viet-
naniiens qui se trouvent a Pa
ris ont remis 4 un Avocat de
Washington la liste des noms
de 368 prisonniers de guerre
américains au Vietnam. Le
Sénateur Démocrate du Mas
sachusetts a précisé aux jour
nalistes que cette liste avait
été remise 4 M. John Know-
Jand, un Avocat qui avait été
prié par M. Kennedy de se
rendie dans la Capitale fran
caise sur invitation des nord
vietniamiens.

Le Sénateur a ajuuté guil
ne savait pas si la liste des
prisanniers éta‘t compléte. Tl
a également indiqué 4 la
presse que la liste remise a
M. Knowland comprend ies
noms de 20 militaires améri-
cains qui sont morts en cap-
Livité et ceux de neuf autres
qui ent été remis en liberté.
Eile apporte en outre des pré
cis‘ons sur la date de la car
ture de ces prisonniers, celle

“de leul décés ou ce leur libé

ration.

M. Knowland a eu une con
versatiun de plus d’une heu-
re et demie avec des Diploma’
tse Nord ~ Vietnamiens a4 Pa
ris. M. Kennedy a aéclaré
que M. Knowland a remtis cel
le-ci a M. David Bruce, prin
cipal négociateur américa’n
aux négociations de paix de
l’Avenue Kleber. De son cdété,
Je Séuateur Kennedy a télé-
vhoné au Secrétaire d'Etat™
M. William Rogers ainsi qu’&
la Maison Blanche bien qu’ih
n'ait pas eu J’occasion de con
verser difecterent avec le.

DERNIERE HEURE

Le coquet restaurant dan-
sant d'un genre wut 4 fait
inédit, ‘OASIS, Place Jéré-
mie sera inauguré dans la soi
tée du 24 Décembre, veille de:
la Noel. Monsieur André Jus...
te, notre confrére, vous y @
tend. dés. 7 heures p.m,







. UNe permission de huit jours,

. Ningham; ,de la «Belle Shop»

ble: séjo

Insta nia nés| (

par Claude DAMBREVILLE





Cinquante - sept touristes Monsicur Jean-Marie Bou-
membres du Club «Horizons chereau. Il étudie ie Génie a
du Monde, le plus grand Mayaguez. Il a été accueilli
club de loisirs et de vacan- par Madame Edith Bouche-
ces du Canada, viennent de reau, sa mere.
passer trois jours en Haiti. KXXX
C’était le premier d'une sé- Pour les fétes de fin d’an-
rie de seize groupes que di- née, la talentueuse chanteu
rigea vers notre pays Mon- se dominicaine Angela Car-
Sieur Claude Michel, Présl- raco se produira & Cabane
dent de ce Club. Ces visi- Choucoune. Angela, une jeu-
teurs étaient descendus a ne et belle artiste de dix-
Hotel Ibo Lélé, et c’est a neuf ans, est arrivée de San
la Southerland Tours qu’ils to Domingo hier matin, en
doivent q’avoir visité le compagnie de sa mére Ma-
plus de sites possible. L’a- dame Angela Rodriguez Car
vion qui les avait transpor raco. :
tés ici appartient 4 la gran-

A XKXX

de compagnie canadienne

«Nordair>?. Faisaient partie L'Ingénieur Robert Domi
de ces cinquante-sept tou- nique, Chargé de la Super-
ristes le Notaire Yves Gau- vision & la Esso, et.Man-
thier, Monsieur Claude Ca- :

sieur Gérard Hermantin, In
ftendant général de VInstal
lation de cette compagnie 4
Thor, viennent de partici-
per a un Séminaire d’opéra
le tions de la Esso. a Coral Ga
5 ; , Gau- bles, Floride. En outre, la
thier, les médecins Adrien Esso avait délégué son comp
Pronovost et Jean - Paul table en chef, Monsieur Gé-
Bousquet, et le Psycho-Péda rard Kerby, a la réunion an
gogue Jacques Despots. nuelle des chefs comptables
XXX xX de cette Société. Ces diffé-
Le Dr. Maxime Roumain, rents meetings sont organi-
Chef de la Section WOdonty sés périodiquement par la
logie a l'HOpital de i'Univer Esso, dans le but d’accroitre
sité dEtat d’Haiti, est ren- Pefficience de ses cadres.
tré de Porto Rico hier rna- X XXX
tin, a bord d'un Fiesta Jet Le Bal Blanc de !a Li-
de la Caribair. Son séjour 4 gue contre le Cancer aura

San Juan a été bref. Il s’y lieu samedi prochain. C -
était rendu pour assister au * Getral

ron, Directeur de Radio-Ca
nada, VAvocat Pierre Ci-
mon, Vartiste Pierre Dudan
qui s'est fait applaudir ici,
il y a quelques années,
Psychologue Olivier

b ; uo vénement monddin défraje
aa ee fe sa eee mon toutes Iles conversations. Et

ain, ilie du Dr. et pour cause des moments
de Madame Gérald Rou-

. ; l de folle gaieté & passer, des
main. Samedi, Monique et prix affriolants a gagner.
le Dr. William SBonnefil se Réservez vos tables aujour-
sont liés par le Sacrement. q'hui meme.

Pour ce mariage, le Dr. Ma-

( 1 - 3 X XXX
xime Ronmain a servi de té- . .

moin. Hier matin, est partie
xxuxx pour Guatémala City Mada
me lAmbassadrice Teresa
Hier matin, sont’ partis Castro. Elle est allée rejdin-
pour Boston le sympathiaue dre Son Excellence 1l’Ambas
Chef de la Section Adminis sadeur du Guatémala en

trative de lVAmbassade amé Haiti, Monsieur Tercero Da
ricaine, Monsieur Gérald Lé vid Castro. Monsieur et Mua
véque et sa distinguée épou dame Castro seront de re-
se. Monsieur Lévéque sera de tour aprés les fétes de fin

retour dans deux semaines, d’année.

tandis que Madame Lévéque XXXX

aura un plus long = séjour Le samedi vingt-six dé-
dans sa famille. cembre prochain, sera célé

x xX x xX

Nous souhaitons un heu-
reux séjour a Monsieur Clau
de P. Manzagol, Professeur
a VUniversité de Montréal.
Tl est arrivé au pays diman
che, pour un séjour de deux

bre & New York le mariage
de Mireille Fabien et d'Alix
Jolicoeur. C’est pour assis-
ter a ce mariage qu'est par
ti hier matin pour les Etats-
Unis (Ingénieur Nerval Ké-
breau, grand-pére de Mireii-

semaines. Monsieur Manza le. L’-Ingénieur Kébreau fut

fol logera A l'Auberge du satué a laérogare par Monsei

Québec. gneur Emmanuel Keébreau,
Monsieur John Bernota- son frére, et par d’autres

vicz, arrivé le méme jour, Membres de sa famille.

est descendu 4 V’hétel Splen XXXX

did. Son séjour ici sera de Daylor Esper est parti

vinet-et-un jours. Monsieur pour New York hier matin.
Bernotavicz, qui est dans les A l’aéroport, i] eut un impo-
recherches, habite Barring- sant cortege de jolies jeunes

ton, dans VTilinois. filles.
Elles s'appellent Marie-De
XXxXX nise Deetjen. Martine de
. ._. Lespinasse, Josiané Saurel,
Hicr matin, cst parti€ Sandra Pierre-Louis. Chan-
pour les Etats-Unis Mademoi tate Mevs. Genevieve Man-
se‘le Francine Murat, Prési pones, Thérése ‘ifort, et
dente du Centre d'Art. Le jyarie - France//Mangenes.
but de son voyage, “est payior fut salug’ également

@organiser une exposition

: par Albert Diafort, ct Ricot
de peintures et de sculptu- Mangones.
res haitiennes a Milwaukee, KXXKX
Wisconsin. Le vernissa - Monsieur Jean Wesselss.

ge decetteexposition

- : | Chargé d’Affaires des Pays-
aura lieu le dimanche vinugt

Bas & La Havane et a Port-

sept .décembre prociain. sy prince. est reparti pour
Cette manifestation cultu- Gypa hier matin, apres un
relle, dont le theme sera sejour de deux jours parmi
«Week-end haitiens, se dé- yous aA l'aéroport. i. fut sa
roulera la Galerie Bradley. lué par Monsieur Abraham
Pour Francine Murat, nous Brasser, Consul des Pays-
formons des voeux d’excel- Ba. en Haiti, et Directeur

lent séjour a Vétranger. de la Curacao Trading.



xxXxXX whet <_<...
Marie-Lou Roche. attra- .Distingues visiteurs
yante esthéticienne atta- Hier matin sont arrivés au
chée A l'Institut de beauté pays son Excellence PAmbas
du Sheraton Hé6tel, de San sadcur de France & Asuncion,
Juan, est rentrée au pays M. Guy de Lestrange ét son

épouss. M. de Lestrange, qui
est dans la diphomatie depuis
vingt-cing ans, est accrédité
au Paraguay depuis six mois
Auparavant, il représehtait
son pays a Monaco. L’Amhbas
sadeur de Lestrange ct son é
.pouse ne passeront « qu’une
journée en Haiti. Nous leur
souhaitons la bienvenue. -

Déces a New York

De New York nous est par-
venue la triste nouvelle du dé
notre Capitale le distingué cés dc monsieur Emmanuel
Major Robert Cunningham, Cavé a lage de 65 ans. Le re
de-Ottawa, Otario, Canada. gretté défunt gui avait lais-
Le Major Cunningham quia sé le pays trés jeune s‘étalt
conauit avec dro ture et di-
gnité sur la terre étrangére.

A ses patents particuliére-
ment a sa seeur et & son fré
re Jeannette ef Raowl ainst °

qu’aé: tous ceux qu’afflize, le.
deren: deuil, Le Nouvelliste envoie
obert.. 'expression..ému'.de--sés: pl

hier matin. Elle est venue
passer la Noel avec ses pa-
rents. I! est indéniahle que
Yexquise Marie-Lou porte
la midi-jupe et les tottit-
lons avec une élésance in-
comparable.

Le méme jour, est rentré



Atrivée du Major
R. Cunningham

‘Le 19 décembre, arrivait en

en a profité pour visiter no-
tre pays et voir sa charman
te épouse, Mme Anna -Cun-






‘Delmas, No 206.
‘Nous souhaitons un

augMajor





“i



















«LE NOUVELEISTE>

“TOY

AGE &

+”

"TOYOTA.

es









TOYOTA

MARDI ‘22 DRONE, 1970

Tel;



TOYOTA —

20.658

DANS NOS CINEMAS

AU CAPITOL

Mardi a's her 8 h 30

LE PLUS GRAND SHOW DE
MAGIE ET DE SORCELLE
RIE

Prix unique $ 2.00

Mercredi A 6 h et 8 bh 30

. QUANT LES AIGLES ATTA-
QUENT

BEL AIR CINE

RUE SAINT-MARTIN No 150

Mardi 4 6 h et 8h 15
LE DEFIT DU MALTAIS
Entrée Gde 1.00 et 1.50
Mercredi 4 6 het 8 h 15
BAPTEME DE FEU .
Entrée Gdes 1.00 ct 1.50

CINE OLYMPIA

Mardi en permanence

DU HAUT DE LA TERRASSE
Entrée Gde 0.60

Mercredi en: permanence
TROP POUR VIVRE, PEU
POUR MOURIR

Enirée Gde 1.50



CINE STADIUM

Mardi en permanence

S.0.S. CONSPIRATION BIKI
NI

Entrée Gde 0.60

Mercredi en permanence

LE MOMENT DE TUER
Entrée Gde 0.60

CINE SENEGAL

Mardi a 6 h 15 et 8 h 15
LE TRIOMPHE DES DIX
AERCENATRES

Entrée Gdes 1.00, 2.08 et 2 50
Mercrgdi a 6 h 15 et 8 h 15
A D 3 OPERATION REQUIN
BLANC

Entrée Gdes 1.50, 2,00 et 2.50

—S

PARAMOUNT

Mardi 46 het 8h

LES 7 SAUVAGES

Entrée Gdes 3.00 et 5,00
Mercredi 2 6 h et 8 h PM.
LES 7 SAUVAGES

Entrée Gdes 3.00 et 5.00

“

CINE UNION

Mardi 26h 15 et 8h

LE GRAND SAM

Entrée Gde 0.60

Mercredi 2 6 h 15 et 8 h
OBJECTIF HAMBOURG
MISSION 0g3

Entrée Gde 1.00





MONTPARNASSE

Mardi 426 he @h
THARUS FILS D'ATTILA
Entrée Gde 1.00

Mercredi & 6h 15 et Bh
UN CERCUEIL POUR LE
SHERIFF _

Entrée Gde’ 1.00

REX THEATRE

Mardi & 6h et 8 h 30
ALFRED LE GRAND
Entrée Gdes 2.50 et 4.00
Mercredi a 6h et 8 h 30
ALFRED LE GRAND
VAINQUEUR DES VIKINGS
Entrée Gdes 2.50 et 4.00

GIC CINE

Mardi’a 6 h 15 et 8h 15
«fro

Entrée Gdes 2.50 si 4.00

Mercredi & 6 h 15 et 8 h 15

LA CARAVANNE DES HOM

MES TRAQUES

Enurée Gdes 1.50 et 2.50

CINE ELDORADO

Mardi 46h et gh 15
LE CARNAVAL DES DIEUX
Entrée Gdes 1.50 et 3.00
Mercreai a 6 het 8\h
LANSEY, atte a LA



* CARABINE

Entrée Gdes 2.00 et 3.00
el

CINE PALACE
Mardi & 6 h et 8h 15
QUE FAISIEZ-VOUS 'QUAND
LES LUMIERES SE SONT
ETEINTES
Entrée ..Gde 1.00
Mercred, & 6 h et 8h 15
CIEL DE PLOMB
Entrée Gde -1.50

DRIVE IN CINE

Mardi a 7 het 9h
BANDITS A MILAN
Entrée $ 1.50 par voiture
Mercredi a 7 hetgh

af >
Entrée $ 1.50 1.50 par \ voiture

AURPORT CINE

Mardi & 6 h 30 et 8 h 30
LE ENVAHISSEURS ATTA -.
QUENT

Entrée Gdes 1.50 et 2.50
Mercredi 4 6 h 30 et 8 h 30
LES ENVAHISSEURS ATTA
QUENT

Entrée Gdep 1.50 et 2,00

CENTRE CULTUREL
AUDITORIUM

Mardi & 7 hres

003 AGENT SECRET
Entrée Gde 1.50
Mercredi a 7 hres
IwWO JIMA

Entrée Gde 1.20

De Luxe Auto Ciné

Mardi a2 7 h et 9 h

LE CORNIAUD

Entrée $ 1.50 par voiture

Mercredi séance unique 4 7h
PATTON

Entrée $ 1.50 par voiture

ETOILE CINE

Mardi 4 6 h 30 et 8h 30

6 FEMMES POUR L’ASSAS-
SIN

Entrée Gdes 1.20 et 2.00
Mercredi & 6 h 30 et 8 h 30
LE PARTA

Entrée Gdes 2.00 et 3.00





JET-















EN BOULETTES

QUEL QUE SOIT

—
yj

Pee er os Soak se






LA

Mort aux Rats

BONS

Cadeaux de fin d’Anneée

Joignez PUtile a PAgréable
Offrez une Lampe

GAZ

A ALLUMAGE AUTOMATIQUE
Partout - Partout - Partout
Distributeur : A & G. IZMERY z





LE £4

iL PERIRA

ettryetttttt ratte ett prtteettty

CONDAMNATION DE DEUX
MEDECINS INCULPES D'HO
MICIDE INVOLONTAIRE
APRES LA MORT D’ALBER
TINE SARRAZIN

MONTPELLIER, AFP)

Le Tribunal de grande ins
tance de Montpellier a con-
damné a deux mois de pri -
son avec sursis et a, 10.000
francs d’amende deux méde
cins inculpés d’homicide in
volontaire & la suite de la
mort sur la table d’opération
de la romanciére Albertin=>
Sarrazin. C’est le mari de le
crivain, M_ Julien Sarrazin.
qui avait porté plainte contr
Jes deux praticiens, les doc-
teurs Shiliro — chirurgien —-
et Pietrera — anesthésiste —-
Tl a obtenu un franc symbo
lique de dommages intéréts.
mais la Cour a rejeté sa dc
mande de 250.000 francs inté
réts.

Solidité, TOYOTA — Résistance,

TOYOTA : La voiture économique

NOUVELLES DE L'‘ETRANGER

Albertine Sarrazin, auteur
de l’Astragale et de La Cava
Je, était morte le 10 juillet 19
667 au cours dune interven -
tion chirurgicale pratiquée
par les deux médecins a la
clinique Saint-Roch de Mont
pellier. Elie venait de subir
Vablation du rein droit. Le
procés intenté par M. Julien
Sarrazin avait soulevé — ov
tre la question des chances
Ge survie auxquelles tout ma
lade a droit — le probléme
de limpunité du médecin a
prés la mort de son client. Se
lon le représentant de l’accu
sation. Il fallait mettre un ter
me au pythe de I’lrresponsa
bilité médicale. Tl a souligné
quwil ressortait de Venquéte
que: la détermination du grou
pe sanguin de l’opérée n’a -
vait pas été faite, la trans-
fusion n’avait pas été prévue

au cas ov elle aurait été né
cessaire, le docteur Pietrera
ne possédait pas la qualifice
tion d’anesthésiste, l’équipe-
ment de la clinique était in
suffisant, il] y avait eu de la
part des deux médecins sous

estimaétions des risques ops
ratoires.
‘Albertine (Sarrazin était

morte 4 la fin de l’opération
& la suite d’un changement
de position. L’équipe de car-
diologie, appelée trois quarts
@heure plus tard, n’avait pu
que constater le décés. La
Cour a décidé que Vinterven
tion a été pratiquée sans que
soient prises les mesures de
prudence nécessaires, Le ma
ri de la romanciére avait d°
mandé 250.000 F de domma-
ges afin de financer la cré.
tion d’une fondation Alber-
tine Sarrazin.

them on bat
“ he mails

Three first clas

equipped for

batteries or 0

frequency.

Come and ask a de.

PHILIPS

r AC/DC power Su
n any voltage an

mains/battery

monstration at

| amophones
s new Philips ooly, operating on

d any mains

GF 148

GF 633
mains/battery



WWNIVERSAL ENTREPRISES CO. S.A
x 90000000O6000000O0000000000080000000000000500000000000609000EO00000E900000600000008000000000000068

POLOGNE

RECIT D’OUVRIERS
BRITANNIQUES DE
DGYNIA SOUTH SHIEDS

(DURHAM-GB), (AFP

Une vingtaine d’ouvriers
anglais qui ont été témoins
des récents événements de
Gdynia, en Pologne, sont ren

trés lundi 4 South Shields, .

dans le nord de l’Angleterre.
L’un dentre eux.affirme a-
voir été mal mené par la po
lice polonaise. Un autre dé-
clare avoir -vu tomber un gar
con d’une quinzaine d’an -
nées sous les balles des For-
ces de l’Ordre.

Les 22 ouvriers avaient été
envoyés &@ Gdynia pour re -
peindre un navire. Au petit
jour, jeudi dernier, le lence-
main de leur arrivée, ils ont
été révellés par des coups
de feu tirés dans les rues de
ja vile : c’était laffronte -
ment entre manifestants et
service d’ordre. A un mo -
ment donné, ont-ils racon -
té Le Hall de leur hétel a

Priel



mains/battery

GRA716

Curacao Trading Co. of Haiti S. A.



’

CONVERTIBLE

1) Leg portes sont

i

un pour le rfrigérateur, un pour le compartiment 4 viande. ~
IL A UNE CAPACITE TOTALE DE 15 PIEDS CUBES :
pieds cubes, Réfrigérateur de

ET PLUSIEURS AUTRES

As pH AA AE ALA LAG HLL gat gst snag jd

pal el ete re ee

nas etegattagertygreteqnvengettegestegattegatttytttny legettngertepettegntergneerenttey antag ante



VOUS .- MEME A LA TROPIGAS.

UNE GARANTIE DE 5 ANS.

ll rel i al ee



UN REFRIGERATEUR ELECTRIQUE (115 volts, 60 cycle A.C.) IL EST

convertible.
2) Vgus pouvez y ajouter, maintenant ou aprés, un appareil a faire des
- ir
cubes de glace automatiquement, 4 la place des plateaux ordinaires

3) Trois réglages indépendants de températures

11.8 pieds cubes)

TROPIGAS VOUS OFFRE TOUJOURS LE MEILLEUR

\

«

f

AVANTAGES QUE VOUS VERREZ PAR




























un pour le freezer,

(Freezer de 3.2






a a ed 0



Archit i

‘TOYOTA la smeilleure pour les‘noutes :t!’Haiti

TOYOTA — Service spécial en vue d’une commanife urgente de Pieces de rechange par avion.pour les clients.

servi de dispensaire aux po
Uiciers blessés par les émeu-
tiers.

L’ouvrier anglais, . qui dit
avoir été battu par les poli -
c.ers polonais, affirme que
ceux - ci avalent pourtant





yu le passeport britannique
qu'il brandissait.

Au bout de 24 heures les
ouvriers anglais ont pu quit-
ter Gdynia et se sont rendus
& Varsovie d’ot ils ont pu re
vagner la ‘Grande Bretagne.



Votre Horoscope’

MERGREDI 23

21 MARS au 20 AVRIL (BE-
LIER :

Les belles influences q@’hier
diminuant lentement, suggé
rent de construire deux fois
plus solidement dans les sec
teurs of vous ne vous sentez
pas trés assuré.

21 AVRIL au 21 MAI (TAU-
REAU) : ae

Vous ne trouverez peut-é -
tre pas facue de tralter avec
differents types de gens et
Ge situations sans atfronter
Vopposition et les malenten-
dus ‘Restez calme.

22 MAI au 21 JUIN (GE-
MEAUX) :

Le moment est venu d’agir
Les influences planétaires
sont assez généreuses maic
vous rencontrerez des situa -
tions complexes qui demande
ront un jugement trés bon
pour :tre dénouées.

22 JUIN au 23 JUILLET
(CANCER) :

Mettez votre prograrmme
en ordre, choisissez ce que
vous savez étre des impératifs
et exécutez-les d’abord Quel
ques piéges sont possibles -
soyez sur vos gardes.

24 JUILLET au 23 AOUT

(LION) :

Le Soleil vous recomman-
de de profiter de toutes les
possibilités. Ne laissez pas
passer les «petites» choses tan
disque vous’ recherchez les
«grandes».

24 AOUT au 23 SEPTEMBFPE

(VIERGE) :>

@’aider vos associés vous con
duiront a des gains remar -
quables et & de grandes sa-
tisfactions. Aiguisez vos dons
24 SEPTEMBRE au 22 OCTO
BRE ( BALANCE) :
Influences et ossibilités
contrastées. Le tout sera de
savoir comment vous réagi -
rez & l’opposition et aux si-
tuations inattendues.
24 OCTOBRE au 22 NOVEM
BRE (SCORPION)
Mars, favorable, stimule vos
dons et facultés de domin-.r
des problémes graves ou com
pliqués.
23 NOVEMBRE au 21 DE-
CEMBRE (SAGITTAIRE)

Restez loyal et tenez | vos

DECEMBRE

promesses. Ne vous perdez
pas dans les mondanités ou
sous-estimez la lutte, Faites
travailler toutes vos qualités
22 DECEMBRE au 2U JAN-
VIER (CAPRICORNE)

Saturne . favorable cer
taines moissons seront plus
abondantes que d’autres
mais tout n’ira pas comme
vous le voudriez
Appréciez néanmoins ce. qui
ira bien.

21 JANVIER au i9 FEVRIER
(VERSEAU) :

Vous rencontrerez des pié-
ges vt des obstacles mais vous
vous en tirerez. Rajeunissez
une idée ancienne, ayez une
vue large des choses. Pense%
a votre expérience et uiill -
sez-la.

20 FEVRIER au 20 MARS \

(POISSONS) :

Soyez patient avec ceux

qui ont un caractére diffici
le, qui espérent plus quwils n’
sont mal guidés. Si

auront,
vous aplanissez un chemin

yous aurez une image plus

hette de vous-méme.

SI VOUS ETES NE AUJOUR

D’HUI :

Vous avez une grande in-
gott de la

dépendance, le
connaissance et un indestru
tible opumuisme.
sont nombreux mais vous é

prouverez parfois une certai
ne difficulté 4 choisir votre
route. Une. fois que vous l’a
L’extension de votre merveil vez découverte, votre persé -
leuse générosité et la volonté vérance et

votre

vous méneront 4

Beuve, critique littéraire.

Pharmacies assurant

DU COIN
Ruc Mer. Guilloux

DU BOULEVARD
Blvd. J. J. Dessalines

Oqneeyrtestattag nny atte yattecattenntteyetteyattegutt entteentteg ante etengntteanttegattegettegttt iiaeaeeti ebb abenebessssbeeeaaeeer
PNAS NT

Arve Naat treet tre Pret iret ar:

p

efi pet sees A ttt eld

Vos dons ©

ambition
un trés
grand succés. En temps nor
mal, l’observation des détails
vous ennuie mais il faudra
vous faire violence. Les af -
faires, les finances, ’imprime
rie, la musique et la littératu
re sont des secteurs dans les-
quels vous pourriez exceller. «
Naissance de Charles Sainte-

tN pln





«LE .NOUVELLISTH»

1 -






AQE DU VOTE RAMENE
A 18 ANS AUX ETATS UNIS

WASHINGTON (AEP)

Crest d& une voix de major!
te (5 contre 4) que la Cour
Supreme a pris cette Impor-
tante décision.

En revanche, ® la méme
majorite, In Cour s'est décla
rée opposée dX VappHcation de
In Lof nux lect'ons locales
dans fes Etats. Pour ces élec
tions, selon Tinterprétation
de la Cour Supreme, lage des
Olecteurs sern déterminé par
la lépislation locale. Cet age
restera ainsi fixe a 21 ans
dans les Elats quio ne modi
fleront pas la législatiog ac-
tuelle

XX XXX

CUBA . LES ETATS UNIS
ET LA BASE DE
CIENFUEGOS

WASHINGTON (AFP)

Le Gouvernement amérivain
nest pas encore en mesure de
determiner si les travaux en
trepris par les suviétiques, a
Cienfuegos (Cuba) mena-
cent ou non la sécurite des
Etats Unis, mais Us comptent
que Moscou respectera l'ac-
cord tacite de 1962 en vertu
duquel [URSS se serait enga
gée a ne pas introduire d’ar
mes offensives dans Ile.
Le Magazine Time vient
d'affirmer. sur la fot de ren-
seignements fournis par © le
Pentagone. que l'Union Sovié
tique est bel et bien en train
de construire une base de
sous - marins 4a Cienfuegos.
Pressé de questions & ce su
jet. le porte-parole de la Mai
son - Blanche a déclaré lun
di: U ya effectivement une
activité ayant tra‘t aux Sous
Marins ou 4 des Installations
de soutien pour Sous Marins.
mais nous ne pouvons pas ré
pondre par un oul ou par un
non catégorique a Ja ques-
tion de savoir si cette activi

load

,

-

QLPLLLSLILSS LSS SA IDSS AS LAL AL ALASLASALSNA LE SASASASDAAASASAA SSAA








a’esprit de cet accord.

: RHUM BARBANCOURT REPUTE DEPUIS 1862 -

poéterait atteinte a sa digni ¢

té constilue une Menace pour
In sécurite des Stats Unis

Au cours de sa conference
de presse le 10 Décembre, le
Prés dent. Nixon avait dit que
cette menace n‘existait pas.
Son porte - pareleSa expligqué
lund! que !a déclaration pré-
sidentielle se fendait sur les
données recueifiies a cette da
te par les services de rensei-
gnements américains, don-
nées qui n'ont pas changé du
10 au 21 Décembre, et sur les
assurances fourmes par l’U-
nion sovietique a ee prapos.

Le porte parole a ajoute
que la déclaration de M. Ni-
xon se fondait également sur
les assurances données par
‘'URSS dés 1962, au lende-
main de la crise des m'ssiles
assurances qui ont été réité
rées, selon la Maison Blanche
dans une déclaration de VA-
gence Tass en date du 13 Oc-
tobre dernier

li existe un accorrd tacite.
a ajouté le porte parole et
nous ious attendons a ce que
l'Union Soviétique respecte-
ra aussi bien la iettre que
repen-
dant, nous continuerons de
suyveiller de trés prés la si-
tuation a Cuba et sur ic pour
tour de I'Tle afin de nous as
surer gwil n'y a pas de vio-
lation de cet accord

On rappelle quaux termes
de l'accord de 1962, [URSS se
serail, engagée a ne pas intro
duire & Cuba d’armes offensi
ves modernes en échange d’u
ne promesse américaine de
ne pas interyenir dans les af
faires intérieures cubaines

pooner SSL S ISS LSSLALSALL ALE LL SL SLA SALINAS A IA A

Le Bolle &

vous propose pour les fétes de fin d’ Année

' Les plus beaux cristaux, la porcelaine la-plus fine
et une extraordinaire sélection d’articles pour hommes

et pour femmes, de parfums, de jouets et de

cadeaux diversifiés.

La Belle Créole a l’Article —



que vous désirez!



PESSIMISME A VIENNE

Il n’est que les utopistes
impénitents qui puissent at
tendre une IUbération des
changements décidés par le
7éme plenum du parti polo-
nais et s'accordent a affirmer
les journaux vienno's de lun
adi. S'ils reconnaissent 4 M.
Edward Gierek, le nouveau
premier Sécrétaire, des qua-
lités de technocrate capable
de compréhension et une po
pularité certaine, ils ne se
font pas faute de souligner
sa dureté de caractére et de
rappeler la rigueur dont il
usa en 1968 pour.réprimer les
manifestat’ons estudiantines.
Ils ne voient pas duns son al
liance avec le Général Moc-
zar — qwils placent 4 Vorigi
ne de la campagne antisémi-
te de 1968 et de la ligne in-
transigeante contre les intel-
lectuels libéraux — le signe
d'un deésserrement que d’ail-
leurs ajoute-ils unanimement
le Kremlin ne saurait admet
tre & aucun prix.

Les >bservateurs viennois
des pays de l'Est partagent
généralement cette opinion.
Les tcnants d’un cours nou-
vean notent-ils, tous ceux,
qui en Pologne. aspiraient a
un changement des hommes
et des inéthodes, qu’ils soient
technocrates ov partisans, é-
taient condamnés a s’unir
pour renverser M. Gomulka.

L’Allianre Gierek - Moczar
échoua en 1966, 4 la:veille du
Congrés : Sans doute, M. Gie
rek avaiv-il compris que la
meéfiance de Moscou a_ /’é-
gard’ du Général Moczar_ et
de ses tendances nationalis-
tes attant que lappui sans
réserve accordé par les res-































on

*. centaine de patients par les





ponsables du Kremlin a M.
Gomulka avaient, par avan-
ce, fait perdre la partie a
Vancien Chef des Maquis com
murnistes de Vintér'eur.

x xX xX *Â¥

PRINCIPAUX POINTS DU
DISCOURS DE CARRERO
BLANCO

MADRID (AFP)

Le vice Président du Gou
vernement, l’Amiral Luis Car
rero Blanco a pris l’engage
ment lundi soir devant
Cortes de mainftenir Jordre
intérieur @ tout prix dang un
discours d’une quarantaine
de minutes qui réaffirme so
lennellement les principes dec
V'Etat franquiste ct les buts
nationaux du movimiento Il
a annoncé Vaction subversi
ve du communisme interna-
tional et justifie tes mesures
dexception que le Gouverne
ment a pris dés le 4 décembre
dans la province basque de
Guipuzcoa et lundi_ dernier
dans toute l’Espagne en sup
primani les garanties consti
tutionnelles de liberté indivi
duelle.

Le Gouvernenient, a-t-il
dit, considére que ces mesu-
res sont suffisantes pour dé
sarticuler l’action subversi
ve Mais a-t-il ajouté, il 4-
tait nécessaire de dévelop -
per ces mesures, il le ferait
sans une hésitation.

L’Amiral Carrero Blanco a
dénoncé également la cam-
pagne contre l'Espagne 4 1’
étranger en affirmant : Si
lEspagne ne transige pas et
ne transigera pas devant
la moindre presgion qui
porterait ateinte a sa dign

les RP Seeoewooouvoer

té ou & sa souveraineté, d'
ot qwelle vienne.

avait fait et continuait & fal
lemand Hugéne Beihl. enlevé
bakque en tant qgu’une mena

L’Amiral Carrero Blanco a
affirmé que le Gouvernement
avait fait et continuait afai
re tout ce qui est en gon pou
volr pour sauver Ie Consul al
lemand EugéneBeihl enlevé
dans la nuit du ler au 2 dé
cembre & Saint Sebastien et
détenu comme otage par un
commando de. Yorganisation
basque en tant qu’unemena-
ce dexécution pése contre 6
des 16 nationalistes basques
jugég par le Conseil de Guer
re & Burgos.

En Librairie

Vous trouverez en lii-
brairie le livre de notre
rédactur Gerson Alxis :
LECTURE EN ANTHRO-
POLOGIE HAITIENNE
Des textes sur les RARA,
LA MATERNITE, LES
MANDIGUES, LA CHAN
CE, LE BOLITE, LE BO
RUM.

Prix $ 3.00

PPPS PODSOOOOSD



‘Messe de prise
‘de deuil

Les familles Toussaint - Ca
simir, Beaubrun et tous les au
tres parents et alliés font
chanter, le mereredi 23 dé-
cembre 4 6 h 30 A. M. en l’E
glise Sie Anne, une messe de
requiem pour le repos de 1’&
me de leur trés regrettée Ma

dame Pamilie Toussaint - Ca
simri enlevée 4 leur affection

le mercredi 9 decembre 1970. -

Cel avis tient lieu d'invita-
tion,



COMMUNIQUE

La Secrétaireric d’Etat des
Affaires Sociales rappelle
aux intéressés les dispositions
de l'Article 160 du Code du
Travail «FRANCOIS DUVA -
LIER» reproduit ci-dessous

Art— 160 «Entre le 23
Je 31 décembre de chaque an
née, tous les Employeurs gé
néralement quelconques sont
tenus de payer A leurs em -
ploég un salaire annuel com
plémentaire ou BONI»

En conséquence, tous les sa
lariés des Entreprises privées
du Commerce, de l’Industrie
et de |’Agriculture y compris

le personnel enseignant des E
tablissements Scolaires privés
et des Centres d’Etudes ou de
Formation Professionnelle
ont droit au bénéfice du Bo
ni annuel.

En vue d’éviter toute er -
reur dans le calcul du Boni
cette Secrétairerie d’Etat de-
mande aux intéregsés de nu
ter les observations suivantes

a) Le montant du Boni ne

devra pas étre inféricur &

Ja douziéme partie des su
Jaires pergus par le travail.
eur au course de lVannée

Toute rémunération supplé

mentaire accordée aux tra

vailleurg, durant l’année
devra étre comptée ct. ajou
tée au salaire pour le cal-
cul du BONTI.

b) Pour le calcul du BO
NI a payer aux salaridés oc
cupés 4 Vheure, 4 la jour

née, 4 la semaine, 4 la qtin

zaine, au mois, aux emplo
yés recevant un _ salaire
consistant en une participa -
tion aux bén@fices, aux
verltes et aux recettes de

Yemployeur, on devra pro

céder de la maniére sui -

vante :
SALAIRE HORAIRE : Prix
de Vheure multiplié par le
nombre d’heures de travail
effectué par jour, multiplié
par 30 jours pour un mois de
travail;
SALAIRE A LA JOURNEE
Salaire de la journés multi
plié par 30 jours pour un
mois de travail;
SALAIRE A LA SEMAINE

Salaire de la semaine mu..
plié par 4 semaines pour un
mots;

SALAIRE A LA QUINZAINE
NE : Salaire de la quinzaine
multiplie deux quinzaines
pour un moig;

SALAIRE AU MOIS : Un
mois de salaire;

Salaire & la Commission a
la participation aux bénéfi-
ces de lEntreprise Total
des gains annuels divisés par
12 mois de travail en une an
née.

SALAIRE A LA PIECE ET A
LA TACHE : Pour le calcul
du BONI 4 payer aux travail
leurg occupés-& la piéce ou a
la tache , on procédera de la
“maniére suivante : on addi-
tionnera les salaires percus
au cours de l'année, ensuite on
divisera ce total par le nom-
bre de jours de travail four
ni pour’ obtenir le salaire
journalier moyen: on divise
ra le nombre de jours de tra
vail réalisé au cours de l’an
néepar 30 jours pour avoir
le nombre de mois de travail
fourni; et on paicra 2 jours
par mois de travail ainsi ob
tenu sur la base du salaire
moyen journalier.

Cette Secrétairerie d’Eia
informe que les Services
compétents de la Direction

Générale du Travail et de la
Main d’ceuvre sont a la dic
position des intéressés, em -
ployeurs et travailleurs, pour
toutes informations complé-
mentaires don: ils pourraient
avoir besoin concernant le
calcul du BONT.

Conformément aux insiruc
tions formelles de Son Excel
jence le Présidenf & Vie de la
République, des visites seront
réalisées dans les établigse -
ments de travail par les Ins
pecteurs du Service de 1’Ins -
pection Générale du Travail
en vue du contréle de l’appli
cation des dispositiong léga-
les relatives au paiement du
BONI ANNUEL.

Max A. ANTOINE
SECRETAIRE D’ETAT
Port-au-Prince, le 18 déc 70

Maintenant, il est Possible
de réduire les douleurs

New-York — N.Y (Spécial)

Un Institut de recherches
scientifiques a découvert un
médicament qui est capable,
dans plusieurs cas, de rédul-
re actuellement les hémorrol
des. Aussitét aprés les pre -
miéres applications, le mala
de éprouve un soulagement.
Alors, commence la médica~
tion, inflammation est ré -
duite, les irritations hémorrol
: dales sont calmes.

Des tests pratiqués sur une

' médecins de New-York, de
‘ Washington D.C. et & Mid -
* west Medical Center ont prou
» vé cect \

Ce médicament est: prépa -
ré sans narcotiqueiet sans a8





de ’Heéemeorroide .

le patient éprouve un

soulagement rapide. :

tringent d’aucune sorte.

C’est 1a le secret de ia Pré
ration H, une formule exclus!
ve dans le traitement de ’né-
morride. y

Vous n’aimez aucune autre

formule.

‘ Actuellement, les supposi-
toires réduisent les douleurs
des patients en détresse — La
Préparation H. lubrifie (grais
se) falt avec des mouve ~-
ments abdominaux, éradie
les douleurs, calme les irrita
tion des tissus. cutanés. Eve
aide & prévénir les infections

'On-trouve la:Préparation H
et sous forme d’onguent et de
suppositoires. Une Prescrip-

saire, . . ‘






-tion médicale n’est pas néces



COLES
SUPERMARKETS

VENTE SPECIALE --TROIS COLES 4

LE MERCREDI 23 DECEMBRE 1970







des”

¢ GENTLEMEN.

et des



DISTRIBUTEURS EXCLUSIFS

Gora Mea a Tar Tee |
* " & '

Saucisse Vienna Jaybird 4 0z 3 pour
Sauce Tomate A/G ferblanc 8 oz 3 pour

Soupe Campbell Minestrone 3 pour 0.84 ~”
Cereal Gerber Assortis 3 0z 3 pour 0.84
Mais en Grain Libbys 15 0z 3 pour 1.26
Petit Pois A/G 15 oz 3 pour 0.99
Malta Heineken 10 oz 3 pour 0.99
Ricard Appéritif 3-44 -
Cognac Martell 3 Etoiles 3.62
Cognac Hennesy 3 Etoiles 3-62
Gancia Blanc grand 2.23
Vin Blanc bout. plastic 1.34
Baygon Spray Dim. Regular 0.79 -
T..N. T. Pop Corn 10 oz 3 pour 0.89 [ .
Kraft Miracle Mayonnaise 8 02 0.47
‘Kraft Sandwich Spray 16 0z 0.69°
Honiz Mie Nouille 3 pour _ 0.99
Cerelac Nestlé ~ 9,83
Welch Grape Drink 46 0z 0.69
Avoine Quacker ferblanc 3 pour 0.99
Sucre a glacer Titato 3 pour 0.64

Farine Arlequin 5 Ib °
Macaroni Amato 16 0z
Spaghetti Amato 16 oz.

Vermicelle Honig 8 0z 0.19"
Créme Fraiche Nestlé 6 oz 3 pour 0.66
Tabasco Sauce 2 0z 0.62
~Confiture Orange Lipton 16 02. 0.46

Corn Flakes 8 oz
Witco Bacon 8 0z
Jambon Picnic Dak Livre :
Fromage Téte de Maure Livre

Poulet Desquiron Livre















,




93 Rue Pavée

§ oocoo.e nt tt sn coaesaoosssoenecosesonseon0nceséeusososecseoeaeeseoaesoooonssooeescssesooccooeesee

Hétel El Rancho
Programme des
Fétes de Fin d’année

Jeud! 24 Décembre 1970
(9 h PM - $3 h AM) Solrée
dansante — Réveillon de
Noel. Bnirée $ 3.00 par per
sonne

Vendredi 25 Décembre (9
h PM - 3h AM) Soirée dan
sante,

Entrée $ 3.00 par personne

Jeudi 31 Décembre 1970 (9
h PM - 3 h AM) Soirée dan
sante exceptionnelle (Adieu
1970 - Bienvenue 1971)

Entrée $ 3.00 par personne

Vendredi ler Janvier 1971
(9 h PM - 3 h AM) Soirée
dansanic,

Entrée $ 3.00 par personne

Samedi 2 Janvier 1971 (9
h PM - 3h AM) Soirée dan
sante
Entrée $ 3.00 par personne

N.B.— Touies ces soirées se
ront animées par le Super
BOSSA COMBO

Avis de Divorce

Les formalités légales prea-
labiement remplies, le 24
Aont 1970, VOfficler de 1'E-
tat Civil des Baradéres a
transcrit dans ses registres
le dispositif dy Jugement du
Tribunal Civil de l’Anse-a-
Vaux, rendu par défaut, et
admettant et pronon¢cant ia
dissolution du mariage qui
a existe entre le sieur MAD
SEN CADET et son épouse
née MARIANIE BRUNO,
aux torts de cette dernieére.

Anse-&-Vaux, le
21 Décembre 1970

Georges Al. CRAAN, Vv



Savez-vous que :

Les meubles les plus élé-
gants sont ceux qui sont re
couverts des tissus et plasti-
ques aux dessins et coloris va
riés vendus & l’enseigne «AU
BEAU MIROIR — MATSON
ROGER DARTIGUENAVE =
Angle rue des Césars et du
Centre.

DEWAN SAAN SSNS AN SNA NAAN NNN NHN H WNW,

MIS SILI IIIS A



BIO-SEINS

«LE NOUVELLISTE>

Jolie Poitrine signé

DPOOOOODOHOOOOQHOHGOOOGOOOQOOOOOOO secsocsoocssssqesqonqocos co nessqnoqssqsnscssassqssqnonqnenNseoesosey

Jeanne

La lére marque francaise de produits de beauté traitants

MARIAGE |

C’est demain 4 Shres 30
du soir en l’Eglise du Sacré
Coeur de Turgeau que sera
célébré le mariage de la gra
cleuse et charmante Mile
Yvette Allrich avec le sym-
pathique Bddy, Desgraves; E-
tudiant a l’Ecole Normale Su

AVIS

Il est demandé a tous ceux
que In question intéresse et
qui parlent /’Anglais de bien
voululr se présenter au local
de l'Association des Chauf-
feurs Guides d'Haiti le jeudi
24 Décembre en cours & par-
tr de 7 hres A. M. en vue de

Sas . périeure.
l'aider & desservir correcte- .
ment les bateaux FRANCE, aceomentne ak poupie par
CARMANIA, ARIADNE qui Mile Evelyne Fanfan au

seront dans la rade transpor

; ues Vilgrain
tant plus de 2.500 visiteurs. bras de M. Jacq 6

parrain d’Eddy.

Nous adressons nos sincé-
res compliments 4 nos amis
Eddy et Evelyne et leur pré-
sentons nos voeux de par-
faite union.

Jean R BERNARD.
Président de ’A. C. G. H





AVIS

La Direction de la Fuesto
ne Interamerica Company
s’excuse auprés de ses fidéles
clients et nombreux amis de
ne pouvoir, cette année, of-
frir ‘te traditionnel disque de
Noel dont Venreg strement a
été discontinué et les exem-
plaires épuisés.

Liquidation de
Pension

Articie ler— Est approu-
vée la liquidation -de la pen
sion s’élevant & la somme de
DEUX CENT CINQUANTE
GOURDES (G. 259.0) par
mois de Madame Maurice
FRANCOIS, née Emma LE-
GENDRE.



|

PRENER NARSANANSASNASASASASASY, ©






5



PROGRAMME DES FETES DE NOEL
AU

Rond Point Night-Clab

Jeudi 24 Décembre Réveillon de Noel

Diner facultatif

Vendredi 25 Décembre grand Bal des

9 hres P. M. |

Samedi 26 Décembre grand Bal des 9

heures P.M.

Toutes ces soirées seront animées par

votre Orchestre de prédilection les
Skleu - Shieu

FAITES VOS RESERVATIONS |

NERBWOIOAW



Cabane Choucoune

we



WELLS de
— Max VON SYDOW
ENTREE Gdes 2.50 et 4.00

ENTE NDENIENIEIENE CNIS WEN WEAN SONI SHES SS SN NAS SN ENN SANAANASSASS SSSA NSS ANNE,

Dans Le Vent

PROGRAMME DES FETES DE FIN D’ANNEE

ARBRE DE NOEL

Ambiance de

Jeudi 24 Décefnbre 70







\

Samedi 26 Décembre 70

a> hres 9.74.



Miuache 27 Décembre 70

BeZragh pam.

SUPER-CHOUCOUNE 70

Verdredi 25 49h p.m.| SUPER-CHOUCOUNE 70



SUPER-CHOUCOUNE 70

LES AMBASSADEURS



Gogo en veux-tu ? en voila!

Vendredi 25 Décembre 70 ANNIVERSAIRE DU Hermesse
3h p.m. a9 h pan. GROUPE LES FRACAS ELECTRIQUE
SCHLEUX - SCHLEUX DES GUITARES



notre Orchestre

CAARND SPECTACLE .
internationale

“ANGELITA CARASCO



20th Century-Fox Presents John Huston's Production of THE KREMLIN LETTER
In Association With Corter De Hav

Starring BIBI ANDERSSON: RICHARD BOONE: NIGEL GREEN - “DEAN JAGGER

LILA KEDROVA- MICHAEL MACLIAMMOIR: PATRICK © NEAL: BARBARA PARKINS
GEORGE SANDERS -MAX VON SYDOW ORSON WELLES

Un spectacle impressionnant,
par une constellation de puissants acteurs dont ORSON
l’Académie d'Art dramatique de LONDRES
-—— Bibi

circonstance- Champagne a



Ses Chansons et

—_— ee —TeTE—eeeee

TOUR DE CHANT

de la chanteuse de

GRANDE 4
«La Jeunerz2 cn Délire»

REX - THEATRE

DIMANCHE 27 DECEMBRE a 5, 7 et 9 Hres

La Lettre du Kremlin



virilement interprété

ANDERSON.

Z
a
4
é
a
‘
¢
a
a
4

LA NOEL :

renoinméee



4
f
4
4
f
4

A la kermesse des
anciennes éleves de
Ste Rose de Lima

DU 6 DECEMBRE.
PREMIER : une lampe Tro-
pigas fagné par ie No. 588 -
Daniel Charles - biliet ven-
du par Madame Wagner.
DEUXTEME PRIX : une ra-
dio transistor No. 10 - Jean
Pierre Blanchard - billet ven
du par Madame Max Dé-
gand.

TROISIEME PRIX une
lampe électrique No. 707 -

Janny Pierre Louis - ventau
par Mademoiselle Eléonore
Roney.

‘QUATRIEME PRIX . No.
557 - Mona Vilmeney - bil
let vendu par Madame Ges
ner Vallés.

Tout en félicitant les heu
reux pagnants l’Association
des Anciennes éléves de Sain
te Rose de Lima les prie de
bien vouloir réclamer leur
ilot chez Mademoiselle Léo-
nore Roney au Bois-Verna.

Les détenteurs des bil-
lets d’entrée & la kermesse du
G Décembre Nos. 226 et 330
ont gagné deux lots qu’ils
sont priés de réclamer avec
leur ticket chez Mademoisel
le Léonore Roney au Bois-
Verna.

Déeces de Mme

Joseph Armand

Les Pompes Funébres Pa-
ret. Pierre-Louis vous annon
cent le décés de Mme JOSEPH
ARMAND née MERANCE
BRUTUS survenu ce matin
& la ruelle Marcelin.

A son époux M. Joseph Ar
mand, 4 ses enfants M. ct
Mme. Wilfrid Leconte, An -
dré ct Marie. Eugénie Ar -
Mand, a Ses sceurs, frére. et
beau-frére Mme Carmélite
Brutus et enfants, M. Joseph
Raoul, Mme et enfants, M
Pierre Armand, 4 son neveu
M. Joseph Chéry, aux famil
les Armand, Brutus, Lacar-
riére, Raoul, Leconte, 4 tous
les autres parents et alliés

MM. Pierre-Louis et Le Nov.

velliste présentent leurs res
pectueuses condoléances

Les obséques de la regret-
tée défunte seron: chantées
demain (mercredi) aprés-mi
di. & 4 heures en l’Eglise du
Sacré-Cceur de Turgeau.

Le convoi partira du Sa
lon funéraire de l’entreprise

L’entrée au cimetiér se fe -
ra par la barriére principale
a la rue de )’enterrement.



























HOLOBA EXPORT
INDUSTRIES
DISTRIBUTRICE
POUR RATT



MARDY a _DECEMBRE 197
@
Gatineau

a «PREFERENCES»

Tel: 2-3284

Angela Davis,
extradée en
Californie

NEW YORK (AFP), —
Angela Davis, la jeune mi
litante noire qui a été extra
dée mardi matin de l’Etat
de New York, est accusée en
Californie de complicité d’en
lévement et de meurires
pour avoir fourni des armes
utilisées lors d’une tentative.
dévasion de quatre d¢tenus
noirs le 7 Aoit dernier. Cet
te tentative d’évasion 3’est
soldée par quatre morts,
dont celle d'un juge ris
comme otage. Tl avait été
perpétré en plein Tribunal
du Comté de Marin, 1. San
Raphael. ,
Un mandat d’arrét lancé
le 17 Aodt aboutit a l'arres-
tation de la jeune fille que
le 13 octobre, & New York.
Mile Davis, agée de 26 ans,
avait été placée par le FBI
Ja Sureté ameéricaine, sur ;
ja liste des dix personnes les E(§
plus recherchées par la Poli
ce Fédérale. Elle avait déja
fait parler d’elle en 1969

yeuesednryrtaareytrgrne ren ateyttaty atte snenerenneytngneyetegcteere ete
permettre 4 tgus nos amis de voir le Grand
spectacle Cinématographique interrompu prématurément,
par larrivée des Magiciens, le CAPITOL. présente le

ERCREDI 23 DECEMBRE, & 6 Heures et 4 8 Heures
0, deux seules et derniéres séances du film ;

Quand les Aigles

attaquent

its

Pour

entngettnaatte yatta ettngettt

Pe

deatiteertte tigi
3 5







lorsqu’elle avait réussi &@ se
faire réintégrer comme as-
sistante de philosophie 4
Université de Californie
dont le Conseil d’Adminis-
traion Vavait licenciée pour
appartenir au groupe des
Panthéres Noires.



Joyeux Anniversaire

Aunjourd’hui raméne Vheu-
reux anniversaire d'une fi-
déle lectr.ce de notre jour -
nal, Mite Lilie Rosemond.

En cette date faste. pour
cette sympathique abonnee,
nous nous wunissons 4 ses
frére et soeurs, & ses neveux
et niéces pour souhaiter JO
YEUX ANNIVERSAIRE 4
Mile Lilie Rosemond et for
mer des voeux pour son bon
heur.



AVIS

La Directrice du Centre d’
Art Ménager «LA MAGICIEN
NE DU FOYER» présente ses
compliments 4, ses éléves -
amis et avige les intéressés
que les cours’ seront repris
dés le Samedi 9 janvier pro
chain. .

En conséquence les inscrip
tions sont déja ouvertes en
gon local sis a l’avenue du
Travail No. 4, en face des
Magasins Vorbe. Les places
gtant limitées elle leur de
mande de s‘empresser.
N.B.— La directrice du Cer
tre a profité de sen séjour 4
Véetranger pour acquérir des
connaissances nouvelles en
art culinaire qu’eHe se props
se de dispenser a ses éléves.
Joyeux Noel et Heureuse An
née 1971

AU MONDE CHIC

se fait VYagréable plaisir
dinviter sa distinguée
elientéle & verilr visiter
son établissement a l’oc-
casion des fétes de fin §
@année, of comme tou-
jours elle trouvera 4 sa
disposition tous articles
et cadeaux nécessaires §
en la circonstange. TI) §
vous présente : guipure, ¥
dentelle, hroderi svs-

se, toile de fil, batiste,
linon, tergal, crépe, ve- §
lours chiffon. oreillers §
ete. ,

Pour les BEBES

robes, brassiéres, chemi- J
ses et raps. brodeés, §
chaussons, _ serviet-
tes, moustiquaires etc.
Sans oublier le savon au §
Suc de laitue,. et le sa- B
von citron Valoy

AU MONDE CHIC

adresse & tous ses voeux
de Bonne et Heureuse §
Année pour. 1971 :





i Sea ins CODON NODOSA GONG RN

du JEUDI 24 DECEMBRE un double
gramme sern présenté chaque jour

A partir pro-

EN MATINEE 6 H. «CENDRILLON>
Entrée Gdes 3.00 et 5 00

“iN SOIREE 8 H. 30. «CINQ FILS DE CHIEN»
anird@e Gdes 3.00 et 5,00
Méme programmie le 24, le 25 e: le 26 DECEMBRE.
Tous les Enfants pourront réver avec «CENDRILLON>
Tous les Grands pourront frémir avec CINQ FILS
DE CHIEN

TRssne pase gly Hans G TANT AN

ae nell eal all lh,

Dal el el a nl act el a a na ea a el cell eal
“aig Na balay lgas hc Mp I g VDT Na a ag ag SAS
















LES BELLES
FILLETTES

de notre temps

s’habillent

ot Von trouve & Noél
Au Nouvel An

comme en tout .temps

Aux plus Bas prix

ux Belles Choses
53 Ave J. J. Dessalines






» REPREND L'OUVERTURE DE SON
«NIGHT CLUB»
JEUDI 24 DECEMBRE A 9:30 P.M.
AVEC UN SUPER COMBO ET SHOW A MINUIT

ADMISSION : $ 3.00 ET SUPPLEMENT POUR SOUPER



ENN

POO CNN











QU0T1DIEN
LE PLUS ANCIEN ffHAlTl
Fondé cn 1896
Directeur et Rédacteur en chef
LUCIEN MONTAS
Administrateur : Mme MAX CHAÃœVET
MEMBRE DE L’ASSOCIATION INTERAMERICAINE DE PRESS*
Adresa* i RUE DU CENTRE
No. 212
PORT AU PRINCE (HAITI)
Phone : 2-2113 - 2-2111
BOITE POSTALE : 13Id
2!I MO
/Sime annit
MARDI 22 DECEMBRE 1970
LE HILAN DE !.’ANNEE
PAR PAUL VI
Nouveau mandat de 4 ans eit
Suisse
CITE DU VATICAN (AFP).
Dans un discours do plus
do 3 000 mots, Paul VI a t-
voqui aujourd'hui les prin-
cipaux événements qui onl,
scion lui, marqué los artivi-
tés du Saint-Siége au cours
de Lannéo qui s'achéve. Lc
Papo répondait ainsi aux
vooux traditionnels du Sa-
cré-Collége, représeme par
39 eardínaux, dont le Cardi
nal Léo Joseph Sueilens. Ar
ohevéque de Malines-Bru-
xelles, qu'il requt en audien
ce pnrtieuliéro dans la mati
n éo
La partió la plus' longue
de 1'allocution (qui a repris
les themes habituéis du Pon
tile) a été réservée au voya
gc en Extreme-Orient, * du
2(1 Novembre au 5 Décem¬
bre
Le Chef de l’Eglise a en-
suite reservé un long passa
ge A la contestation en Oc¬
cident et á l’attitude des com
munautéx eatholiques occi¬
dentales á ■Légard du Tiers-
Monde Les anclennes com-
munautés ehrétiennes de
l Oiiest, a-t-il demandé, ont-
olles suffisamment conscien
oe de tout ce que. les autres
communautée ehrétiennes
dans le monde attendent d’el
les. dans l'angoisse et l’espé
ranee, particuliérement en
ce qui concerne, les problé-
mes étudiés par notre eney-
clique Populorum Progres-
sio. traitant d’un développe
rrffmt integral, y compris de
la foi. un développement
dans la solidarité, jusqu’á la
participation au bien de la
' civilisation moderne ? Ce
theme qui s’insére dans le
vaste cadre de la justice a
laquelle le monde aspire, se
ra soumis aux discussions du
Synode qui se reunirá Pan
prochain.
A ce propos, Paul VI pre¬
cisan au terme de son dis-
eours. que le deuxiéme Sy-
nodc général des Evéques
(celui d’Octobre 1969 était
extraordinaire) s’ouvrira le
30 Septembre 1971 A Rome et
sera reservé non seulement
au Ministére Sacerdotal mais
â– A la justice dans le monde.
Le Pape a paru d’autre
part, selon les observateurs,
inviten 1'Occident á consacrer
moins de temps A la contes
tation et davantage de temps
au Tiers-Monde. La deuxié¬
me question, qui doit étre
méditée avec un sens plus
aigu des responsabilités, a-
t-il dit, est «le mouvemenl
de critique corrosive envers
l’Eglise institutionnelle et
traditionnelle, qui se répand
de maints centres intellec
tuels (sans exclure l’Améri-
que) jusque dans l'opinion
publique ecclésiastique, en
particulier dans la jeunes-
se, cet état d’esprit qui dis-
sout les certitudes de la foi
et désagrége l’édlfice organi
que de la eharité dans l’Egli
se".
Nous nous interrogeons
parfois nous-mémes, a dit
ensuite Paul VI, quand la
pensée de cette contesta¬
tion dans LEglise nous pé-
se sur le coeur, quand les
statistiques des defections
volontaires de nombre de
prétres et de religieux nous
affectent d’un douloureux é-
tonnement, quand nous vo-
yons nos jcunes laics (...)
prendre des positions spirí-
tuelles et sociales qui con-
trastent avec le dessein d’u-
nité et de chanté propre á
l’Eglise Caholique, nous nous
demandons ce qu’aurait été
l’aprés-Concile pour LEglise
et pour le monde si, au lieu
de se gaspiller (...) et de pa
ralyser le renouveau désiré,
ces forces étaient fidéles et
actives.
Autre sujet de tristesse :
l'introduction du divorce en
Italie, en confíit ouvert avec
Larticle 34 du Concordat. Le
Pape lui a réservé prés du
cinquiéme de son allocution
Notre amertume est éneo
re accrue, a dit Paul VI, par
le fait que la violation du
Concordat coincide avec la
célébration du centenaire de
la fin du pouvoir temporel
des Papes, alors qu'on cro-
Au College Fernand Prosper
Le Lundi 6 déceml-^e, le
Coi’lége Fernand Prosper
nous a 'gratifié d’un vrai ré
gal. En elTet les éléves de la
promotion sortante, comme
il o.st de coutume d'ailleurs,
onl, organisé un intéressant
spectacle oü notes, couleurs
et poésie se fiancórent pour
nous offrir un cocktail d’art,
une véritable féte'-des yeux
et de l'esprit. Cela détoute
par un substantiel discours
que prónonga le professeur
de Sciences Sociales au nom
du personnel de cet HÍablis
sement. Un éléve de Premié
re prit ensuite la parole au
nom des éléves; et ce fut,
aprés, 1’allocution si bien
tournéc: de Me Polynice qui
s'adrcssa éloquemment. A
Laudítoire au nom de ia Di¬
rection du Collége
Le rideau seul mar.quait.
Mais comme sous un coup
de baguette fécrique, une gra
cieuse gerbe de jeunes filies,
qui exécutérent avec une ai
sanee de professionnellos u-
-né danse américaine moder¬
ne, fit son apparition. Mi¬
chelle Edouard, qui, d’ail-
leurs, faisait partie du grou
pe des danseuses, a émerveil
lé l’assistancé par son ta¬
lent de chorégraphe. Elle/a
réalisé sur la scéne ce /que
Valéry eüt précieusement ap
pelé la poésie générale du
corps humain.
Ces multiples manifesta¬
tions me font revivie les
joqrs beureux de mon enfan
ce oil, en culotte courte,
nous', etunes á. évoluer sur la
scéne d’un théátre de for¬
tune. A la maniére des pie¬
ces chinoises, les chants, la
jjSeOOOCOCCOOCOCOOC'.COCOTjJ
Expo 247
Vous réserve le meilleur
Cadeau de fin d’annéee
Madame ou Monsieur of
frez-vous les tapis mo-
quettes I
11 y en a de toutes dimen¬
sions et de nuances va
riées Pour salon, cham
bre, salle A manger etc.
Le cadeau qui réjouira
tons les foyers :
Dépéchez-vous lé stock
«’enlévé rapldement 1
Expo 247, Boulevard J.
J. Dessallnes
musique, Les danses se ma-
rialent pour donner á l’art
un visage complet.
Une scénette «Les deux
poetes», combien origínale
par les saillies et le jeu sa¬
vant des ri/ims, jeta dans
lc spectacle une note de
gaité et de fou rire. Adrien
Gabriel et Jacques Apollon
ont joué leur róle avec une
maltrise qui nous autorise A
dire qu’ils sont véritable-
ment bien doués pour l’art
dramatique. Et la représen
tation des -Deux bégues»
prolongea le climat. d’liilari-
té. Les acteurs, tant leur jeu
fut nature], donnérent ef-
fectivement ¡’illusion d'une
déficience physique.
Puis, e’est Rose Maurai-
ne Alphonse qui interpreta
un beau poéme d’expression
francaise On eut l’occasion
d'apprécier son incontesta¬
ble talent de dlseuse.
Le morceau de resistance
fut l’éxécution de quelques
scénes de 1’«Adieu á la Mar
seillalse». Les interprétes A-
lix Pierre Ronald (Tous-
saint Louverture), Audette
Toussalnt (La Congolaise)
Henri Tudor (Le comman-
deur blanc), Gérald Dupuy
(M. de Libertat), Soeurette
Tassy (congo), Frantz Cas-
séus (Comte de Noé), Fer¬
nand Montfort (Baptiste),
Frank Ambrolse (Mandin-
gue), Michelle Edouard
(Mme de Noé), Gérald Pros¬
per (Nago), Roberte Bien-
Almé (Bambara) ont par
leur jeu aisé, silhouette a-
vec bonheur quelques per-
sonnages de notre passé de
martyre et de luttes. Michel
le Edouard, Audette Tous-
saint, Soeurette Tassy, Tto-
berte Bien-Aimé ont été par
ticuliérement brillantes.
La féte s’acheva- sur l’exé
cution de danses folklori-
ques, vivement applaudles;
et il va sans diré que tout
se couronna par une belle
table garnie oü pétillement
de boissons et délicieux fu-
met flattaient les palais les
plus difficiles.
Núl doute que le Collége
Fernand Prosper est un vrai
centre d’éducatlon. Et, A ji¬
ne heure oü 11 Importe d é-
peronner les jeunes, de leur
inculquer le goüt des cbose_s
dé l’esprit, I’amour de 1 ldéai,
on ne peut que louer sans ré
serves de tellés initiatives.
RASSOUL
yait pouvoir consldérer com
me sílr et inviolable l’équilí
bre des rapports entre Egli-
se et Etat, Instauré - une
foís résolue la question ro-
maine - par les accords du
Latran et sanctlonné par la
Constitution Italienne.
Mais Lessentiel de 1’allo¬
cution conceme le récent
voyage en Extréme-Orient.
Le Pape évoque discréte-
ment 1’attentat manqué de
Benjamin Mendoza y Amor
A l’aéroport de Manille, com
me un malheureux épisode
qui nous a permis, a-t-il dit
de sentir l’affection de nos
fréres, de nos fils et de nos
filies.
Durant notre voyage, nous
avons eu l’expérlence tangí
ble de l'universalité de l’E¬
glise, entourée par la varié-
é et pourtant une dans sa
foi. Nóus avons vu de nos
propres yeux, A un moment
oú l’immense Continent a-
siatique est travaillé par des
ferments de toutes sortes, a-
vec quel grand dévouement
l’Eglise du Christ s’emploie
á lui apporter le message de
l'Evangile.
Paul VI a conclu par un
appel aux fréres séparés, á
tous les croyauo,, et A tous
les hommes de bonne volon
par un hommage aux
oeuples et aux. cultures de
LExtréme-Orient, non sans
une pensée pour les peuples
encore tourmentés par la
guerre, en particulier en Ex¬
tréme-Orient et au Moyen-
Orient. C’est dans ce der¬
nier que se trouve le pays
de Jésus, le pays oü l’Evan-
gile a été annoncée (...). Et
combien d’autres pays trou
blés pfir. des situations poli-
tiques et sociales malheureu
ses sont également présents
dans notre coeur en cette pé
riode de Noel.
La Haití Missions
Service et la Noel
des enfants
nécessiteux
La Mission Voice, Société
Missionnaire américaine», col
labore avec le Départemeht
des Affaires Sociales en vue
de réaliser, le Vendredi 25 De
crribre 1970 a 8 heures a.m.
'a Grande Fete Traditionnel¬
le de Noel des Enfants néoes-
siteux A l’Audítoríum Adven-
tiste, sis á la Rue Capois, a
proxiini lé du Réx ThéAtre.
L’année derniére, elle a eu
le privdége d’apporter une
grande joie á plus de 2000 or
phelins, A la Féte de Noel Or
ganisée au local de l’Audito-
rium en collaboration avec le
Département des Affaires So
Jales, et avec ¡'aide précieu-
se di; Centre Duval Duvalier
de Carrefour. Cette*féte con-
nut un grand succés.
Encore cette année, la Hai
ti Missions Service veut pre¬
senter un programme plus ri
che nour que plus de 2000 en
fants so'ent dans Lallégres
â– se. Comme toujours, ils au-
ront ia joie et le piaisir de
féter NOEL grandiosement
en assistant A un program¬
me de choix, écoutant de la
mu.sique, aussi en recevant
des friandises, des jouets, des
cadeaux et des surprises, etc.
Le Pérc Noel sera aussi pró-
s-ent..
pour le Dr. Y. Laroche
comme Pdt de la Croix Rouge Haitienne
Au cours d une simple mais chet, en présentant ses féli-
significat/ve cérémonie, au
iocal de la Croix Rouge á la
Cité Dumarsais Estimé, le
Secretaire- d'Eíat de la Coor
dination et de l’Infcrmatlon
notre confrére Paul Blanchtt
a fail remise, ce matin au
Docteur Victor Laroche d’une
ampliation de l’Arrété Prési-
dent'el renouvelant son man¬
dat de Président de la Croix
Rouge Haitienne. pour une
nouvelle période de quatre
ans.
Dans son allocution de cir-
constance, le Ministre Blan-
citations au Docteur Laro¬
che a souligné les remarqua-
bles et comblen louables ini¬
tiatives par quoi s’est distin
gué le Docteur Victor Laro¬
che durant ces quatre dernié
res années A la tete de cette
Institution. Le Dr Laroche a
promis de continuer á justi-
fier la haute confiance prési
dentlilie.
Nous l’en félicilons A notre
ti.ur et cn prenons occasion
pour lui renouveler nos voeux
les pius sincéres et les plus
cord'aux.
Le succés du Concert spirituel en l’Eglise
du Sacré - Coeur
MAR1AGE
Nous avons regü avec piai-
sir la carte de faire - part du
prochain mariage de la char
mante Melle Mimóse Romain,
filie de M. et Mme Emmanuel
Romain, avec M. Serge Ver-
net, fils de notre collabora-
leur et de Mme Louis Vernet.
La cérémonie nuptiale au¬
ra lieu á la Chapelle du Sé-
minaire Adventiste franco -
haitien, sise A Diquini, le mar
di 29 décembre 1970 A 7 heu
res p.m.
Ncus adressons nos compli
ments et nos meilieurs voeux
aux futura conjoints:
MARIAGE
Nous avons appris avec plai-
sir le mariage de la charman
te infirmiére Mile Juliéne Du
vivier avec le professeur Beni
to Blaise. La bénédlct'on nup
tiale leur a été donnée en l’E
gllse Baptiste de la rué de la
Kéunion, hier 21 décembre A
6 h 30 p.m. Ils ont été accom
pagnés (A l’auteí par1 Mme Du
théne Joseph- et le Professeur
Rosney Desrocbes. Une belle
réception eut Ueu, aprés,
dans les salons du Dr et Mme
Hector Paultre. A Lalue.
Aux sympathiques conjoints,
nous adressons nos meilieurs
voeux de bonheur.
C'est devant une assistan¬
ce estimée A environ 500 A
600 personnes qu’eut lieu le
premier concert spirituel of-
fert par divers artistes; le ven
dredi 18 décembre courant,
en l’Eglise du Sacré Coeur de
Turgeau, sous initiative de
MM. Wilfrid Estaing, André
Momplaisir, Fritz Desrosiers,
etc., membres du Comité d’br
ganisation. cn vue de trouver
«Echos du Plateau
Central»
Dimanche 20 Décejn
bre a lieu A Mirebalais au
Centre de la Succunsale de
LID AI une belle «Féte Agri
colé». Des paysans venant de
Belladéres, Croix-Fer, Lasca-
hobas, Hinche, Thomonde, et
Mirebalais oni assisté aux
festivités.
Des discours ont été pro -
noncés par M. Gérard MAI-
Propagande de 1TDAI qui a
ouvert la manifestation, M.
Marcel DARIUS, Directeur de
la Succursale; l’Agronome Y
von NERESTANT, Chef de lá
Section de la Succursale et
par M. Franck GEFFRARD.
Préfet de l’Arrondissemem.
Ont assisté A la féte, des
autorités civiles et militaires
de Mirebalais, de Lascahoba ;
le Chanoine LANTRIN, Curó
doyen de la Paroisse de Mire
balais; la délégaion des Em¬
ployes de 1TDAI venant du
Siége Social de Port-au-Prin
ce, de Jacmel, Gonaivos. Mi
ragoAne, etc...
Une belle réception a éié
offerte par le Directeur de la
Succursale aux invités.
A l’issue du lunch tous les
employés de l’IDAl ont visité
ira travaux de Péligre accom
pagnés du Lieutenant MON
DE, Commandant du Sons -
District de Mirebalais.
Nous prenons le piaisir á
presenter nos vivies félicita
tíons au Drecteur, M. Mar -
cel DARIUS pour la réussite
de Cette belle féte.
Le soir, A 7 h 00, une séan
ce cinématographique a été
offerte par la Section de Pro
pagande de l’IDAI Des filma
d’Allemagne, de France, de
Canada et sur les réalisations
de l’IDAI ont été pro jeté* A
l’écran.
Le curé de Belladére le Ré
vérend Pére Lapierre procé
de A la construction d’une
chapelle dans la localité de
Croix-Fer. La chapelle sera
inaugurée par son Excellence
Mgr l’Archevéque en Mars de
l’année prochaine.
X X X X
Le Révérend Pére Castrec
Curé de Maissade est rentré
au pays aprés avoir passé
quelques jours de vacanees
en ierre natale. Les parois -
siens du Pére Caistrec sont
heureux de revoir leur dé -
voué et laborieux curé.
les fonds nécenaiies pour
commander de nouvellc.s or-
gues modernes pour la dite
Eg;ise.
C'lte aiidition musicale fut
un spectacle de qualiu- qui
cnchai.ta beaucoup l’ass stán
ce. Tout a été arrange pour
lui causer une forte impres¬
sion.
7 h 30 P. M. Les membres
de la chorale du Sacre Coeur
de Turgeau, au nombre d'en
virón une quarantaine, péne-
trent dans le choeur de l’Egli
se avec en main des bougies
allumées. Placés en face de
Laudítoire, ils entonnent «La
demeure de Dieu». De pieux
accents montant vers la voú-
te de l’Eglise, plongent dans
une profonde reverle. Fasci¬
né, le public, ne pouvant se
contenir. des applaud’sse-
ments éclatent dans l'encein
te du temple.
Ensuite, chanté par cette
méme chorale, «Minuit Chré
tiem remue profondément
les fidéles. Puis, c’est un mor
ceau de Haydn. Ses douces
notes caressent le coeur et
lui font enlrevoir des visions
angéliques. Et c’est une com
position de Wilfrid Estaing,
pleine de sentiment, qui exci
te la piété. El Latmo.sphcrp
est joyeuse.
Tous ces morceaux sont
exéculés avec art sous la di¬
rection de M. Wilfrid Estaing.
Aprés, ce sont tour A tour
Mme Micheline Laudun De¬
nis, par sa maltrise, Melle
Marie - Thérése Moscoso, par
sa voix suave, Ansy Dérose,
par ses accents bien ryth-
més, Arthur et Fabre Duro-
seau, par leur heureuse lnspi
ration, dans «Fragilité Hu-
maíne», «Sauvez-Nous», et
d'autres artistes remarqua-
bles, dans de magnifiques
morceaux, qui touchent Las-
sistance jusqu’au profond
I’áme.
Ces talentueux musiciens
sont frénétiquement applau-
dis. .
GENEVE (AFP)
La décoqverte par la police
fédérale helvétique du systé-
me d’écoütes téléphoniques il
légales monté par un bureau
de détectives privés genevois
a sans doute permis de *net-
tre A jour une des plus gros¬
ses affaires d’espionnage eco
nomique qu’ait connue la
Suisse depuis la. fin de la guer
re, estime-t-on dans les mi-
Leux financiers de Genéve.
Selon certains renseigne-
ments, 1’installation d'écoü-
tes perfectlonnée découverte
par les policiers avait été réa
lisée par une orgaivsation
extérieure A la Suisse agis-
sant pour le.compte de clients
étrangers, américains ou -bri
tanniques. II s’agissait d’une
véritable céntrale électroni-
que : une dérivatior était
brancliée sur la ligne écoutée
Elle était reliée A un émet,-
teur radio transmettant vers
Insita nt arnés
par Claude DAMBREVILLE
Cinquante - sept touristes Monsieur Jean-Marie Bou-
membres du Club «Horizons chereau. II étudie ie Génle A
du Monde», le plus grand Mayaguez. II a été accueiUf
club de loisirs et de vacan- par Madame Edith Bouche-
ces du Canada, viennent de
passer trois jours en Haiti.
C’était le premier d’une sé-
rie de seize groupes que di-
rlgea vers notre pays Mon¬
sieur Claude Michel, Prési¬
dent de ce Club. Ces visi-
teurs étaient descendus a
l’Hótel Ibo Lélé, et c’est á
reau, sa mere.
xxxx
Pour les fétes de fin d’an-
née, la talentueuse chanteu
se dominicaine Angela Car¬
raco se produira A Caban e
Choucoune. Angela, une jeu-
ne et belle artiste de dix-
neuf ans, est arrivée de San
doivent d’avoir visité le
plus de sites possible. L’a-
vion qui les avait transpor
tés ici appartient A la gran¬
de compagnie canadienne
... «Nordair». Faisaient partie
une installation de réception de ces cinquante-sept tou-
située beaucoup plus loin, oú vistes le Notaire Yves Gau-
)ianl,Sn^therÍ^Í-,.T0”ÍxqU’Í!f t0 Domingo hier matin, en
compagnie de sa mére, Ma¬
dame Angela Rodriguez Car
raco.
xxxx
%
Ce fut une émouvante soi-
rée qui remua vivement les
fidéles et leur fit connaltre
un piaisir exceptionnel. On
sortit ravi des exquises minu
tes qu’on venait de v^vre.
Il nous est agréable d'adres
ser nos chaleureux compli¬
ments au Réverend Pére Léo
nard Laroche, Curé du Sacré
Coeur, M. Fritz Desrosiers, A
tous les autres membres du
Comité d’organisation et sur
tout a M. André Momplaisir.
Ce dernier, infatigable, n’a
pas épargné ses efforts pour
assurer le succés de la féte.
La paroisse du Sacré Coeur
et tous les artistes qui ont
participé a ce régal musical,
ont le droit d’étré fiers de
cette réussite.
Alain Deion remet au Gouvernement
Francais le Manuscrlt efe
I’Appel du 20 Juin.
PARIS (AFP). —
Gráce A la générosité de
l’acteur Alain Deion, le ma-
nuscrit de l’appei du Géné¬
ral de Gaulle du 20 Juin
1940 (La France a pefdu u-
ne bataille, mais la France
n’a pas perdu 'a Guerre) res
rateur du Général de Gaul¬
le, décida aussitót de se por
ter acquéreur du document
par l’entremise d’un rlche
argentin, M. José Rota.
Le 28 Novembre dernier,
M. Rota remit au vendeur
la somme de 300.000 francs
-en espéces que celui-cl récla
- mait. LeMendemaín, 1’appel
les conversations étaient on-
registrées.
Un autre poste d'écoúte c
été dér.ouvert dans un cen¬
tral téléphonique. La dériva-
tion avait été branchée dans
le central lui-méme dont les
portes avaient été ouvertes
apparemment á l'aide de
fausses clefs.
La police a déjá procédé A
quatre arrestatíons. Selon des
renseignements , de bonne
source, deux des personnes ar
rétées sont d’ancien policiers
de la süreté genevoise. La po
lice fédérale a également pro
cédé A des perquisitions. II
est, pour le moment, diff'cilc
d'en savoir davantage, d’au-
tant plus que les policiers gar
dent un mutísme total dans
l’attente de la conférence de
presse que tiendra demain á
16 heures le Procureur Géné¬
ral de la Confédération helve
tique M. riaíis Walder.
Toutefois, le fait méme que
ce. soR le Procureur Général
de la Confédération en per-
sonne qui ait pris l’affaire en
mains montre b’en son im¬
portance. Et certains, aussi
bien A Genéve qu’á Berne, n'é
cartent pas I’hypothése de re
bondissements dans le doma i
ne politique.
En tout état de. cause, on a
appris que, dans de nombren
ses banques, á Genéve, on a
vait d'prres et déjá entrepris
une verification compléte des
inste nations teléphonique.s,
pour mettre fin A toute écoü
te éventuelle. Ce fa’t pourrait
laisser supposer que c’est une
Banque qui était espionnée,
probablement pour découvrir
les secrets, des célebres comp
tes A iiunüros
Selon Kennedy,
une liste de 368
prisonniers
WASHINGTON (AFP)
Le Sénateur Edward Ken¬
nedy a annoncé mardi que
des Diplomates Nord - Viet-
namiens qui se trouvent á Pa
ris ont remis A un Avocat de
Washington la liste des noms
de 368 prisonniers de guerre
américains au Vietnam. Le
Sénateur Démocrate du Mas
sachuselts a precisé aux jour
nalistes que cette liste avait
été remise á M. John Know-
land, un Avocat qui avait été
prié par M. Kennedy de se
rendí e dans la Capitale fran
caise sur l’invitation des nnrd
vietnamiens.
Le Sénateur a ajouté qu'il
ne savait pas si la liste des
prisonniers éta’t compléte. II
a également indiqué á la
presse que la liste remise A
M. Knowland comprend les
noms de 20 militaires améri¬
cains qui sont morts en cap-
livité et ceux de neuf autres
qui ont été remis en liberté.
Elle apporte en outre des pié
cis'ons sur la date de la cap
turt de ces prisonniers, celle
leui décés ou c!e leur libé
ration.
M. Knowland a eu une con
versatiun de plus d’une heu¬
re et demle avec des Diploma
tse Nord - Vietnamiens A Pa
ris. M. Kennedy a décilaré
que M. Knowland a remis cel
le-ci a M. David Bruce, prin
cipal négociateur américa’n
aux négociations de paix de
VA venue Kle'ber. De son cóté,
le Sénateur Kennedy a télé-
thier, Monsieur Claude Ca¬
ron, Directeur de Radio-Ca
L’Ingénieur Roben Domi
ñique, Charge de la Super¬
vision A la Esso, et . Mon¬
sieur Gérard Hermantin, un
/tendant général de Llnstal
nada, 1 Avocat Pierre Ci- lation de cette compagnie á
mnn lflXtlSt© P1or,ro mu— ^ ° ..
mon, rartiste Pierre Dudan
qui s’est fait applaudir ici,
il y a quelques années, le
Psychologue Olivier Gau¬
thier, les médecins Adrien
Pronovost et Jean - Paul
Bousquet, et le Psycho-Péda
gogue Jacques Despots,
xxxx
Le Dr. Máxime Roumain,
Chef de la Section d’Odonto
logie a LHópital de l’Univer
sité d'Etat d'Haiti, est ren-
tré de Porto Rico hier ma¬
tin, á bord d’un Fiesta Jet
de la Caribair. Son sé jour A
San Juan a été bref. II s’y
était rendu pour assister au
mariage de sa niéce Moni¬
que Roumain, filie du Dr et
de Madame Gérald Rou¬
main. Samedi, Monique et
le Dr. William Bonnefil se
sont liés par le Sacrement.
Pour ce mariage, le Dr. Má¬
xime Roumain a servi de té-
moin.
xxxx
Hier matin, sont partis
pour Boston le sympa tinque
Chef de la Section Admiñis
Thor, viennent de partici-
per á un Séminaire d’opéra
tions de la Esso. á Coral Ga
bles, Floride. En outre, la
Esso avait délégué son comp
table en chef. Monsieur Gé¬
rard Kerby, A la réunion an
nuelle des chefs comptables
de cette Société. Ces diffé-
rents meetings sont organi¬
ses périodiquement par la
Esso, dans le but d’accroitre
Lefficience de ses cadres,
xxxx
Le Bal Blanc de la Li¬
gue contre le Cancer aura
lieu samedi prochain. Cet é-
vénement mondáin défrate
toutes ¡es conversations. Et
pour cause : des moments
de folie gaieté á passer, des
prix affriolants A gagner.
Réservez vos tables aujour-
d'hui méme.
xxxx
Hier matin, est partie
pour Guatemala City M^da
me LAmbassadrice Teresa
Castro. Elle est allée rejdin-
dre Son Excellence l’Ambas
sadeur du Guatemala en
trative de l'Ambassade amé Haiti, Monsieur Tercero Da
tera en. France.
G’est ce que révéle i'écri .. .
vain Jean Cau dans un ar- était en possession d Alain „
tiple publié par l’Hebdomá- Deion, qui décida de remet- ufconé au Secrétaire dEtaT
daire Paris Match. tre au Gouvernement Fran. M. William Rogers ainsi qu A
Ce manuscrit avait été re gais ce document qui cons
cueilli á Londres dans une titue un des plus importants
corbeille A papiers par un témolgna’ges de l'époque
frangais Ubre. Quelques gaullienne.
jours aprés la mort du Géné L’appel du 20 Juin, qui se
ral de Gaulle, ce demier dé trouve actuellement entre
cida de vendre le document lies mains de M. Michel De-
A un coUectionneuri qui de- bré sera le 24 Janvier pro-
valt étre obllgatoirement ér chata remis offtcleUemen»,
la Maison Blanche bien qu’il
n’ait pas eu l’occasion de con
verser diíectement avec le
Président R' chard Nixon.
DERNIERE HEURE
Le coquet restaurant dan-
sant d'un genre i.uut A fait
Jéré-
ricaine, Monsieur Gérald Lé
véque et sa distinguée épou
se. Monsieur Lévéque sera de
retour dans deux semaines,
tandis que Madame Lévéque
aura un plus long séjour
dans sa famille.
xxxx
Nous souhaitons un heu¬
reux séjour á Monsieur Clau
de P. Manzagol, Professeur
á LUniversité de Montreal.
II est, arrivé au pays diman
che, pour un séjour de deux
semaines. Monsieur Manza
gol logera A LAuberg*’ du
Quebec.
Monsieur John Bernota-
viez, arrivé le méme jour,
est descendí! á lTiótel Splen
did. Son séjour ici sera de
vingt-et-un jour-i. Monsieur
Bernotavicz, qui esc dans les
recherches, habite Barring¬
ton, dans Llliinois.
xxxx
Hier matin, est partie
pour les Etats-Unis Mademoi
selle Francine Murat, Prési
dente du Centre d’Art. Le
but de son voyage, c’est
d’organiser une exposition
de peintures et de sculptu¬
res haitiennes á Milwaukee,
Wisconsin. Le vernissa -
ge de cette exposition
aura lieu le dimanche víugt
se pt .décembre proenain.
Cette manifestation cultu-
relle, dont le théme sera
«Week-end haitien», se dé-
roulera A la Galerie Bradley.
Pour Francine Murat, nous
formons des voeux d’excel-
lent séjour á l’étranger.
xxxx
Marie-Lou Roche, attra-
yantc esthéticienne atta-
chée A l'Institut de beauté
du Sheraton Hótel. de San
Juan, est rentrée au pays
hier matin. Elle est venue
passer la Noel avec ses pa¬
rents. II est indéniable que
Lexqui.se Marie-Lou porte
la midi-jupe et les V ottil-
lons avec une ¿légance in¬
comparable.
Le méme jour, est rentré
Arrivée du Major
R. Cunningham
Le 19 décembre, arrivait en
notre Capitale le distingué
Major Robert Cunningham,
de Ottawa, Otario, Canada.
Le Major Cunningham qui a
une permission de huit jours,
en a profité pour visiter no¬
tre pays et voir sa charman
te épouse, Mme Anna Cun-
_ inédit, I’OASIS, Place
tranger. , par ie Ministre d’Etat chargé míe sera Inauguré dans la sol nínghamT.de ’la «Belle Shop
Le commls ou priseur chár de la Déíense Nationale, a ri-e du 24 Décembre, vetlle de .Delmas, No 206. n
gé de la vente en parla á. A- M. Hettler de Boislanibert, la Noel. Monsieur André Jus Nous souhaitons un s(gréa- ^ w**.w*w
lain Deion, qui est un de ses Chancelier de TOrdre de la te,-notre confrére, vous y at ble séjour au^Aajor Robert ^expression ému de ses plus
amis. L’acteur, grand adml- Libératlon. tend dés 7 heures p.m. - Cunningham;, vives condoiéances
vid Castro. Monsieur et M.i
dame Castro seront de re-
tour aprés les fétes de fin
d’année.
xxxx
Le samedi vingt-six dé¬
cembre prochain, sera célé
bré A New York le mariage
de Mireille Fabicn et d'Alix
Jolicoeur. C’est pour assis¬
ter A ce mariage qu’est par
ti hier matin pour les Etats-
Unis ITngónieur Nerval K6-
breau, grand-pérc de Mireii-
le. L’Ingénieur Kébreau fut
satuc a Laérogare par Monsei
gneur Emmanuel Kébreau,
son frére. el par d'autres
membres de sa (amble.
xxxx
Daylor Esper est parti
pour New York hier matin.
A l’aéroport, il eut un inipo-
sant cortége de jolies jeunes
filies.
ELLes s'appelleni Marie-De
nise Deetjen. Martine
Lespinasse. Josiané Saurel,
Sandra Pierre-Louls. Chan-
tale Mevs, Genevieve Man -
gones, Thérése ETiifort, et
Marie - France//Mangones.
Daylor fut salué également
par Albert Diiforf. et Ricot
Mangones.
xxxx
Monsieur Jean We.sselss.
Chargé d’Affaires des Pays-
Bas a La Havane et A Port-
au-Prince. est reparti pour
Cuba hier matin, aprés uh
séjour de deux jours parml
nous. A l’aéroport. i. fut sa
lué par Monsieur Abraham
Brasser. Consul des Pays-
Bas, en Haiti, et Directeur
de la Curacao Trhdlng.
Distíngués visiteurs
Hier matin sont arrivés au
pays son Excellence I’Ambas
sadeur de France A Asuncion,
M. Guy do best-range et son
épous". i,/i de Lcstrange. qui
es1 dans la diplomatic depuis
vingi-cinq ans, est accrédité
au Paraguay depuis six mois
Auparavant, U représeiatait
son pays A Monaco. L’Ambas
sadeur de Lestrange « son é
.pouse ne passeront ■ qu’une
.iournée en Haiti. Nous leur
souhaitons ia bienvenue. â– 
Décés á New York
Dé New York nous est par-
venue ía triste nouvelle du dé
cés dc monsieur Emmanuel
Cavé á l’áge de 65 ans. Le re
gretté défunt qui avait lais-
sé. le pays tres jeune s'étalt
conduit avec dro ture et dl-
gnité sur la ierre étrangére.
A ses parents particuliére¬
ment A sa seouv et A son fré
re Jeannette e¡ Raoul ainsi :
qu’A tous ceux qu’afflige, le
deuil, Le Nouvelliste env’oie ■
'íil

’AGS I
«LE NOUVttLMffTE*
MARDI 22 DEOEMBRE 1970
TOYOTA
©M)I TOYOTA
TOYOTA
Tel : 20.658
TOYOTA — Solidíté, TOYOTA — Réslstance, TOYOTA la mellleiire pour les mutes d’Haiti
TOYOTA — Service spécial en vue TOYOTA : La voiture économique UNtYERSAL ENTREPR1SES CO. S.A.
DANS NOS CINEMAS
AU CAPITOL
Miircii A 6 hei 8 h 30
LE PLUS GRAND SHOW DE
MAG IE ET DE SORCELLE
RIE
Prix unique $ 2.00
Mercredi ii 6 h d 8 U 30
QUANT LES AIGLES ATTA-
QUENT
BEL AIR CINE
RUE SAINT-MARTIN No 150
Mardi A 6 h et 8 h 15
LE DEFIT DU MALTAIS
Entrée Gde 1.00 et 1.50
Mercredi á 6 het 8 h 15
BAPTEME DE FEU
Entrée Gdes 1.00 et 1.50
CINE OLYMPIA
Mardi en permanence
DU HAUT DE LA TERRASSE
Entrée Gde 0.60
Mercredi en permanence
TROP POUR VIVRE, PEU
POUR MOURIR *
Entrée Gde 1.50
REX THEATRE
Mardi A 6h ct 8 h 30
ALFRED LE GRAND
Entrée Qdes 2.50 et 4.00
Mercredi A 6h et 8 h 30
ALFRED LE GRAND
VA1NQUEUR DES VIKINGS
Entrée Gd£s 2.50 et 4.00
CONDAMNATION DE DEUX
MEDECINS INCULPES D’HO
MICIDE INVOLONTAIRE
APRES LA MORT D’ALBER
TINE SARRAZIN
C JVOUVELLES OE L'ÉTRAWCER )
iGIC CINE
Mardi A 6 n 15 et 8 h 15
«Z»
Entrée Gdes 2.50 ot 4.00
Mercredi A 6 h 15 et 8 h 15
LA CARAVANNE DES HOM
MES TRAQUES
En-rée Gdes 1.50 et 2.50
CINE STADIUM
Mardi en permanence
S O S. CONSPIRATION BIKI
NI
Entrée Gde 0-60
Mercredi en permanence
LE MOMENT DE TUER
Entrée Gde 0 60
CINE SENEGAL
Mardi á 6 h 15 et 8 h 15
LE TRIOMPHE DES DIX
CERCEN AIRES
Entrée Gdes 1.00, 2.00 et 2 50
Mercredi A 6 h 15 et 8 h 15
A D 3 OPERATION REQUIN
BLANC
Entrée Gdes 1.50, 2.00 et 2.50
PARAMOUNT
dardi A 6 h et 8 h
jES 7 SAUVAGES
üntrée Gdes 3.00 et 5.00
dercredi A 6 h et 8 h P.M.
jES 7 SAUVAGES
intrée Gde- 3.00 et 5.00
CINE ELDORADO
Mardi A 6 h et g h 15
LE CARNAVAL DES DIEUX
Entrée Gdes 1.50 et 3.00
Mercredi a 6 h et 8^ Jti
LANKEY, L’HOMME ) A LA
* CARABINE
Entrée Gdes 2.00 et 3.00
CINE PALACE
Mardi á 6 h et 8 h 15
QUE FAISIEZ-VOUS 'QUAND
LES LUMIERES SE SONT
ETEINTES
Entrée ...Gde 1.00
Mercred. A 6 h et 8 h 15
CIEL DE PLOMB
Entrée Gde 1.50
MONTPELLIER, AFP)
Le Tribunal de grande ins
tance de Montpellier a con-
damné A deux mots de pri -
son avec sursis et A 10.000
francs d’amende deux méde
cins inculpés d’homicide in •
volontaire & la suite de la
mort sur ia table d’opératio^
de la romanciére Albertin ?
Sarrazin. C’est le marl de l’e
crivain, M. Julien Sarrazin..
qui avaít porté plainte conm
Ies deux praticiens, les doc-
teurs Shiliro — chirurglcn — ■
et Pietrera — anesthésiste —
II a obtenu un franc symbn
lique de dommages intérét-.
mais la Cour a rejeté sa dc
mande de 250.000 francs inté
réts.
Aiberiine Sarrazin, auteur
de l'Astragale et de La Cava
le, était morte le 10 juillet 19
667 au cours d’une interven¬
tion chlrurgicale pratiquéc
par les deux médecins A la
clinlque Saint-Roch de Mont
pellier. Elle venait de subir
l’ablation du rein droit. Le
procés intenté par M. Julien
Sarrazin avail soulevé — on
tre la question des chances
de survie auxquelies tout ma
lade a droit — le probléme
de i’impunité du médecin a
prés la mort de son client. Se
Ion le représentant de l’accu
sation. II fallait mettre un ter
me au pythe de 1’irresponsa
bllité médicale. II a souligné
qu'il ressortait de l’enquéte
que: la determination du grou
pe sanguin de l’opérée n’a -
vait pas été faite, la trans¬
fusion n’avait pas été prévur
au cas oü elle aurait été né
cessaire, le docteur Pietrera
ne pos'eédait paB la qualifier,
tion d’anesthéíiste, l’équipe-
ment de la Clinique était in
suffisant, il y avait eu de la
part des deux médecins sous
estimaétions des risques O’jtr
ratoires.
.Albertina \Sartaain était
morte A la fin de l’opération
A la isuite d’un changement
de position. L’équipe de car-
diologie, appelée trois quans
d’heure plus tard, n’avait pu
que constater le décés. La
Cour a décidé que l’interven
tion a été pratiquée sans que
soient prises les mesures de
prudence nécessaires Le ma
ri de ia romanciére avait de
mandé 250.000 F de domma¬
ges afin de financer la créa
tion d’une fondation Alber-
tine Sarrazin.
POLOGNE
RECIT D’OUVRIERS
BRITANNIQUES DE
DGYNIA SOUTH SHIEDS
(DURHAM-GB), (AEP
Une vingtaine d'ouvriers
anglais qui ont été témoins
des récents événements de
Gdynia, en Pologne, sont ren
trés lundi A South Shields,
dans le nord de l’Angleterre.
L’un d’entre eux affirme a-
volr été mal mené par la po
lice polonaise. Un autre dé-
clare avoir vu tomber un gír
con d’une quinzaine d’an -
nées sous les bailes des For¬
ces de I'Ordre.
Les 22 ouvriers avaient été
envoyés A Gdynia pour re -
peindre un navire. Au petit
jour, jeudi dernier, le lende-
main de leur arrivée, ils bnt
été réve '.lies par des coups
de feu tirés dans les rues de
la vilie : c’était l’affronte -
ment entre manifestants et
service d’ordre. A un mo -
ment donné, ont-ils racon -
té Le Hall de leur hótel a
servi de dispensaire aux po
liclers blessés par les émeu-
tiers.
L’ouvrier anglais, ,qui dit
avoir été battu par les poli -
c.ers polonais, affirme que
ceux - ci avaient pourtant
vu le passeport britannique
qu’ii brandissait.
Au bout de 24 heures les
ouvriers anglais ont pü quit¬
ter Gdynia et se sont rendus
A Varsovie d’oü ils ont pu re
gagner la Grande Bretagne.
Votre Horoscope
MERCREDI 23 DECEMBRE
CINE UNION
ardi A 6 h 15 et 8 h
5 GRAND SAM
itrée Gde 0.60
ercredl A 6 h 15 et 8 h
3JECTIF HAMBOURG
ISSION 0g3
itrée Gde 1.00
MONTPARNASSE
ardí A 6 h et 9 h
HARUS FILS D’ATTILA
itrée Cide LOO
[ercredi A 6h 15 ct 8 h
N CERCUEIL POUR LE
1ERIFF
itrée Gde’1.00
DRIVE IN CINE
Mardi A 7 h et 9 h
BANDITS A MILAN
Entrée $ 1.50 par voiture
Mercredi A 7 h et 9 h
«z»
Entrée $ 1-50 par voiture
AIUIPORT CIÑE
Mardi A 6 h 30 et 8 h 30
LE ENVAHISSEURS ATTA -
QUENT
Entrée Gdes 1.50 et 2.50
Mercredi A 6 h 30 et 8 h 30
LES ENVAHISSEURS ATTA
QUENT
Entrée Gdr|; 1.50 et 2.00
CENTRE CULTUREL
AUDITORIUM
Mardi A 7 hres
003 AGENT SECRET
Entrée Gde 1.50
Mercredi A 7 hres
IWO JIMA
Entrée Gde 1.20
De Luxe Auto Ciné
Mardi A 7 h et 9 h
LE CORNIAUD
Entrée $ 1.50 par voiture
Mercredi séance unique A 7h
PATTON
Entrée $ 1.50 par voiture
ETOILECINE
Mardi A 6 h 30 et 8h 30
6 FEMMES POUR L’ASSAS-
SIN
Entrée Gdes 1.20 et 2.00
Mercredi A 6 h 30 et 8 h 30
LE PARIA
Entrée Gdes 2.00 et 3.00
Play them on batteries
Three f ^^pow^uPpTCe^ting on
o?on a'nyvo^tage and any ma,ns
frequency.
PHILIPS
GRA 716
Curacao Trading Co. of Haiti S. A.
21 MARS au 20 AVRIL (BE-
LIER :
Les belles influences d’hier
diminuant lentement, suggé
rent de construiré deux foi-
plus solidement dans les sec
teurs oil vous ne vous sentez
pas trés assuré.
21 AVRIL au 21 MAI CTAU-
REAU) : j,
Vous ne trouverez peut-é -
tre pas faene de traicer avec
differents types de gens et
de situations sans atfronter
l’opposition et les malenten-
dus Restez calme.
22 MAI au 21 JUIN (GE-
MEAUX) :
Le moment est venu d’agir
Les influences planétaires
sont assez généreuses mal¿
vous rencontrerez des sitúa -
tions complexes qui demande
ront un jugement trés bon
pour :tre dénouées.
22 JUIN au 23 JUIT.LET
(CANCER) :
Mettez votre programme
en ordre, choisissez ce que
vous savez étre des impératifs
et exécutez-les d’abord Quel
ques piéges sont possibles :
soyez sur vos gardes.
24 JUILLET au 23 A OUT
(LION) :
Le Soleil vous recomman-
de de profiter de toutes les
possibilités. Ne laissez pas
passer les «petites» choses tan
disque vous recherchez les
«grandes».
24 AOUT au 23 SEPTEMBPE
(VIERGE) :
L’extension de votre merveil
leuse générosité et la volonté
d’aider vos associés vous con
duiront A des gains remar -
quables et A de grandes sa¬
tisfactions. Aiguisez vos dons
24 SEPTEMBRE au 2'* OCTO
BRE ( BALANCE) :
Influences et possibilités
contrastées. Le tout sera de
savoir comment vous réagi -
rez A l’opposition et aux si¬
tuations inattendues.
24 OCTOBRE au 22 NOVEM
BRE (SCORPION) :
Mars, favorable, stimule vos
dons et facultés de domin-r
des problémes graves ou com
pliqués.
23 NOVEMBRE au 21 DE¬
CEMBRE (S AGITTAJRE) :
Restez loyal et tenez vos
promesses. Ne vous perdez
pas dans les mondanités ou
sous-estimez la lutte. Faites
travailler toutes vos qualités
22 DECEMBRE au 2U JAN¬
VIER (CAPRICORNE) :
Saturne favorable : cer
taines moissons seront plus
ahondantes que d’autres
mais Lout n’ira pas comme
vous le voudriez
Appréciez néanmoins ce qui
ira bien.
21 JANVIER au 19 FEVRIER
(VERSEAU) :
Vous rencontrerez des pié¬
ges et des obstacles mais vous
vous en tirerez. Rajeunissez
une idée ancienne, ayez une
vue large des choses. Penses
A votre expérience et u-ili -
sez-la.
20 FEVRIER au 20 MARS \
(POISSONS) : \
Soyez patient avec ceux
qui ont un caractére diffici
le, qui espérent plus qu’ils n’
auront, sont mal guidés. Si
vous aplanissez un chemin
vous aurez une image plus
nette de vous-méme.
SI VOUS ETES NE AUJOUR
D’HUI :
Vous avez une grande in-
dépendance, le goút de la
connaissance et un inde-tru
tibie optimisme. Vos dons
sont nombreux mais vous é
prouverez parfois une certai
ne difficulté A choisir votre
route. Une fois que vous l’a
vez découverte, votre persé -
vérance et votre ambition
vous méneront A un trés
grand succés. En temps nor
mal, l’observation des détails
vous ennuie maie il faudra
vous faire violence. Les af -
faires, les finances, l’imprime
ríe, la musique et la littératu
re sont des seeteurs dans Ies- C
quels vous pourriez exceller. *
Naissance de Charles Sainte-
Beuve, critique littéraire.
Pharmacies assurant
DU COIN
Rue Mgr. Guilloux
DU BOULEVARD
Blvd. J. J. Dessaline-;
Cadeaux de fin d’Année
Joignez PUtile á l’Agréable
Of f rez une Lampe
JET- GAZ
A ALLUMAGE AUTOMATICE
Partout - Partout - Partout
Distributeur : A8G.IZMERY
AVEC
LA
Mort aux Rats
TROPIGAS
UN REFRIGERATEUR ELECTR1QUE (115 volt-, 60 cycle A.C.) IL EST
CONVERTIBLE ‘
1) Le$ porie.s soni convertible*
I
2) Vpus pouvez y ajouter, maintenant ou aprés, un appareil A faire des
/
cubes de glace automatiquement, á la place des plateaux ordinaires
3) Trois réglages indépendants de température.- : un pour le freezer,
un pour le rfrigérateur, un pour le compartiment A viande.
IL A UNE CAPACITE TOTALE DE 15 PIEDS CUBES : (Freezer de 3.2
pieds cubes, Réfrigérateur de 11.8 pieds cubes)
ET PLUSIEURS AUTRES AVANTAGES QUE VOUS VERREZ PAR
VOUS-- MEME A LA TROPIGAS.
UNE GARANTIE DE 5 ANS.
TROPIGAS VOUS OFFRE TOUJOURS LE MEILLETgt

RHUM BARB AN COURT REPUTE DEPT HS 1862
MIE DU VOTE RAMENE
A 111 AN8 AUX ETATS UNIS
WASHINGTON (AFP)
GVs( A uuc volx do mitjorl
l Hiiprénu; n pris ('('ll.o impor¬
tante decision.
En rcvniiclu', ú la mime
nmjnilto, In Cour s'est dócln
riv nppo.sée A l’appllcatlon de
la l.ol mix elect, ons locales
clans los Etats. Pour ces Alee
dims, solon Tinterprétnüun
do la Cour Supreme, TAg'i: de.s
Olee lours ¡íeni determiné par
la legislation locale. Cel age
cestera ainsi fixe A 21 a ns
dans los Elnts qul no modi
Hornnl pas la legislation ao-
luollo
X X X X X
CUBA IES ETATS UNIS
ET LA BASE DE
CIENFUpGOS
WASHINGTON (AFP)
l,o Gouvernement. américain
riost pas; encore en mesuro de
determiner si les travaux en
treprls par les ¿oviétiques, a
Cicniuegos (Cuba) mena-
cent ou non la sécurite des
Elnts Unis, mais ils comptent
quo Moscou respeetera l’ac-
cord tacite dp 1962 en vertu
dnquol l'UHSS so serait epga
gAo A no pas introduire d’ar
mes offensives dans Tile.
Lo Magazine Time vient
d'affirmer, sur la foi de ren-
seignements fournis par le
Penlagone^ quo I'Union Sovié
tiquo est bel et bien en train
de construiré une base do
sous - rnarins á Cienfuegos.
PressA de questions á ce su
jet, le porte-parole de la Mai
son - Blanche a declaré lun
di ; II y a effectivement une
activilé ayant tra’t aux Sous
Marins ou A des Installations
de soutien pour Sous Marins,
mais nous ne pouvons pas ré
pondré par un oui ou par un
non catégorique á la ques¬
tion de savoir si cette activi
C tiOUVEUíES MUE L ‘ETHAWCEH )
te const,11,no une menace pour
la sécurite des Etats Unis
Au coin's de sa conference
de presse le 10 Décembre, le
Prés dent, Nixon avnlt, dit que
cette menace n'existait pas.
Son porle - parolma expliqué
lundl que la declaration pré-
Mder.lleUe se fi.ndait sur les
uonnAes ucueilhes a cette da
Ir par les services de rensei-
gnements américain;;, don-
nées qul n'ont pas change du
10 au 21 Décembre. et sur les
assurances fourmes par l’U-
nion soviétique A ce propos.
Le porto parole a ajouté
que la declaration de M. Ni¬
xon se fondait également sur
les assurances données par
’.'URSS dés 1962. au lende-
main de la crise des m'ssiles
assurances qui ont été réité
rées. selon la Maison Blanche
dans une declaration de l’A-
gence Tass en date du 13 Oc-
(obre dernier
II existe un accorrd tacite,
a ajouté le porte parole et
nous nous attentions á ce que
l'Union Soviétique respecte-
ra aus.si bien la lettrejj que
¿J'esprit de cet accord, depen¬
dant, nous continuerons de
.sinjveiller de tres prés la si¬
tuation ,i Cuba et sur le pour
tour de rile afin de nous as
surer qu'il n'y a pas do vio¬
lation de cet accord
On mppelle qu'aux termes
de l’accoid de 1962, l'URSS se
scraií engagée a lie pas intro
diiirp A Cuba d'armcs offensi
ves modernes en échange d’u
ne joromesse antéricaine de
ne pas intervenir dans les af
taires intérieurps cubantes
PESSIMISME A VIENNE
II n’esL que les utoplstes
impénitents qui puissent at
tendre une liberation des
changements décidés par le
7éme plenum du parti poio-
nals et s’accordent A affirmer
les journaux vienno's de lun
di. S’ils reconnaissent ft M.
Edward Gierek, le nouveau
premier Sécrétaire, des qua-
iités de technocrate capable
de comprehension et une po
pularité certaine, ils ne se
font pas faute de souligner
sa dureté de caractére et de
rappeler la rigueur dont il
usa en 1968 pour. réprimer les
manifestat ons estudiaiuínes.
Ils ne voient pas dans son al
liance a,vec le Général Moc-
zar — qu’ils plaeent A l’origi
ne de la campagne antisémi-
te de 1968 et de la ligne in-
transigeante contre les intel-
lectueís libéraux — le signe
d’un désserrement que d’ail-
Icurs.ajoute-ils unanimement
le Kremlin ne saurait admet
Iré á aucun prix.
Les tbservateurs viennois
des pays de l’Est partagent
généialement cette opinion.
Les tenants d’un cours nou¬
veau notent-ils, tous ceux,
qui en Pologne. aspiraient á
un changement des hommes
et des méthodes, qu’ils soient
lechnocrates on partisans, é-
Laient condamnés A s’unir
pour renverser M. Gomulka.
L’Alliance Gierek - Moczar
échoua en 1966, A la. veille du
Congrés : Sans doute, M. G;e
rek avait-il comprls que la
méfiance de Moscou A l’é-
gard du Général Moczar et
de ses tendances nationalis-
les autant que l’appuí sans
reserve aecordé par les res¬
ponsables du Kremlin A M.
Gomulka avalent, par avan¬
ce, fait perdre la partle A
l’ancien Chef des Maquis com
mpnistes de i’intér’eur.
x x x x
PRINCIPAUX POINTS DU
DISCOURS DE CARRERO
BLANCO
MADRID (AFP)
Le vice President du Gou
vernemont, l’Amiral Luis Car
rero Blanco a pris l’engage
ment lundi soir devant les
Cortes de maintenlr l’ordre
intérieur A tout prlx dang un
discours d’une quarantaine
de minutes qui rgaffirme so
lennellement les principes do
l’Etai franquiste et les buts
nationaux du movimiento II
a annoncé 1’action subversi
ve du communísme intenia-
tional et justlfie leg mesures
d’exceptlon que le Gouverne
ment a pris dés le 4 décembre
dans la province basque de
Guipúzcoa et lundi dernier
dans toute l’Espagne en sup
primani les garanties consti
tutionnelles de liberté indivi
duelle.
Le Gouvernement, a-t-il
dit, considére que ces mesu¬
res sont suffisantes pour dé
sarticuler Taction subversi
ve Mais a-t-il ajouté, il é-
tait nécessaire de dévelop -
per ces mesures, il le ferait
sans une hésitation.
L’Amiral Carrero Blanco a
dénoncé également la cam¬
pagne contre TEspagne A T
étranger en affirmant : Si
TEspagne ne transige pas et
ne transigera pas devant
la moindre presgion qui
porterait ateinte A sa digit
poóterait atteintq A sa dignl fK
té ou A sa souiverainet.é, d’ r
oú qu’elle vienne.
avait fait et continualt A fal
lemand Eugéne Beilil enlévé
Ijtfcque en tant qu’une mena
L’Amiral Carrero Blanco a
affirmé que lo Gouvernement
avait fait et contlnuait Afal
re tout ce qul est en gon pou
voir pour sauver lo Consul al
lemand EugéneBeihl enlevé
clans la nult du ler au 2 dé
cembre A Saint Sebastien et
détenu contme otage par un
commando de Torganisadon
basque en tant qu’unemena-
Ce d’exécution pése contre 6
des 16 naiionalístes basques
jugég par le Conseil de Guer
re A Burgos.
En Librairie
Vous trouverez en li¬
brairie le livre de notre
rédactur Gerson Alxis :
LECTURE EN ANTHRO-
POLOGIE HAITTENNE
Des textos sur les RARA,
LA MATERNITE, LES
MANDIGUES, LA CHAN
CE, LE BOLITE, LE BO
RUM.
Prix $ 3.00
Messe de prise
de deuil
Les families Toussaint - Ca
simir, Beaubrun et toús les au
tres parents et alliés font
chanter, le mereredi 23 dé¬
cembre á 6 h 30 A. M. en TE
glise SLe Anne, une messe de
requiem pour le repos de l’á
me de leur tres regrettée Ma
dame Pamllie Toussaint - Ca
simri enlevée A leur affection
le mereredi 9 decembre 1970.
Cet avis tient lien d’invita-
lion.
pOOOOOOTSOOKCC't'SSO; '.ocooossceoseosc'; 0«vs<5(»99»9909«09
r
COMMUNIQUE
Jji ftoiíe
vous propose pour les fétes de fin d’Alinée
mé L’incomparable Montre Oméga
Les plus beaux cristaux, la porcelalne la plus Une
et une extraordinaire selection d’articles pour hommes
et pour femmes, de parSums, de jouets et de
cadeaux diversifies.
La Belle Creole a FArticle
La Secrétairerie d'Eiat des
Affaires Sociales rappelle
aux intéressés les dispositions
de TArticle 160 du Code du
Travail «FRANQOIS DUVA -
LIER» reproduit ci-dessous :
Art.— 160 «Entre le 23 ei
le 31 décembre de chaqué an
née, tous les Employeurs gé
néralement quelconques sont
tenus de payer A leurs em -
ploés un salarie annuel com
plémentaire ou BONI»
En conséquence, tous les sa
lariés des Entreprises privéos
du Commerce, de l’Industfie
et de ¡’Agriculture y compris
le personnel enseignant des E
tablissements Scolaires privés
et des Centres d’Etudes ou de
Formation Professionnelle
ont droit au bénéfice du Bo
ni annuel.
En vue d’éviter toute er -
reur dans le calcul du Boni
cette Secrétairerie d’Etat de¬
mande aux Intéregsés de nu
ter les observations suivantes
a) Le montant du Boni ne
devra pas éire inférieur á
la douziénte pariie des sa
laires perqus par le travail,
leur au cours de l’année
Toute rémunération supplé
mentaire accordée aux tra
vailleurg, durant l’année
devra étre comptée et ajou
tée au salaire pour le cal¬
cul du BONI.
b) Pour le calcul du BO
NI A payer aux salaries oc
cupés A l’heure, A la jour
née, A la semaine, A la qúin
zaine, au mois, aux emplo
yés recevant un salaire
consistant en une participa¬
tion aux bénéfices, aux
veriles et aux recet’ús de
Temployeur, on devra pro
céder de la maniére sui -
vante ;
SALAIRE HORAIRE : Prix
de l’heure multipllé par le
nombre d’heures d|e travaP
effectué par jour, multiplié
par 30 jours pour un mois de
travail;
SALAIRE A LA JOURNEE
Salatre de la journés multi
plié par 30 jours pour un
mois de travail;
SALAIRE A LA SEMAINE '
Maintenant, il est Possible
de réduire les douleurs
de l’Hémorroide .
le patient épronve un soulagement rapide.
que vous désirez!
New-York — N.Y (Spéclal)
Un Institut de recherches
scientifiques a découvert un
médlcament qul est capable,
dans plusieurs cas, de rédul-
re actuellement les hémorroi
des. Aussitót aprés les pre -
miéres applications, le mala
de éprouve un soulagement.
Alovs, commence la médica-
tlon, ¡’inflammation est ré -
dulte, les irritations hémorroi
dales sont calmes.
Des tests pratlqués sur une
. centalne de patients par les
• médecins de New-York, de
' Washington D.C. et A Mld -
• west Medical Center ont prou
vé ceel v
Ce médlcament est prépa -
ré sans nasootlque et sans as
Salaire de la semaine mu. .
plié par 4 semaines pour un
mois;
SALAIRE A LA QUINZAINE
NE : Salaire de la quinzaine
multiplié deux quinzaines
pour un moig;
SALAIRE AU MOIS : Un
mois de salaire;
Salaire A la Commission A
la participation aux bénéf'-
ces de l’Entreprise : Total
des gains annuels divisés par
12 mois de travail en une an
née.
SALAIRE A LA PIECE ET A
LA TACHE ; Pour le calcul
du BONI A payer aux travail
leurg occupés A la piéce ou A
la tache , on procédera de la
' maniére suivante : on addi-
lionnera les salaries perqus
au cours de l'année, ensuite on
divisera ce total par le nom¬
bre de jours de travail four
ni pour obtenir le salaire
journalier moyen; un divise
ra le nombre de jour., de tra
vail réalisé au cours de Tan
néepar 30 jours pour avoir
le nombre de mois de travail
lourni; et on palera 2 jours
par mois de travail ainsi ob
tenu sur la base du salaire
moyen journalier.
Ccite Secrétairerie d’Eia
informe que les Services
competent.-- de la Direction
Générale du Travail et de la
Main d’cEtivre sont A la die
position des iniéressés, em -
ployeurs et travailleurs, pour
touted informations comple¬
ment aires dom ils pourraienl
avoir besoin conccrnant le
calcul du BONI.
Conformément aux instruc
lions formelles de Son Excel
lence le Présidenf A Vle de la
République, des visites serom
réalisées dans les établigse -
ments de travail par les Ins
pecteurs du Service de Tins -
pection Générale du Travail
en vue du contróle de l’appli
cation des dispositiong léga¬
les relatives au paiement du
BONI ANNTTEL
Max A. ANTOINE
SECRETAIRE D’ETAT
Port-au-Prince, le 18 déc 70
trlngent d’aucune sorte.
C’est 1A le secret de la Pré
ration H, une formule exclusl
ve dans le traitement de l’hé-
morrlde. y
Vous n’almez aucune autre
formule.
' Actuellement, les supposi¬
tories réduisent les douleurs
des patients en détresse — La
Puéparatlon H. lubrifie (grais
se)' íalt avec des mouye -
ments abdominaux) éradie
les douleurs, calme les Irrita
tion des tissus cutanés. Elle
aide A prévénir les infections
On tróuve la Préparation H
et sous forme d’onguent et de
suppositories. Une Prescrip¬
tion médlcale n’est pas nécesi
Míre.
COLES
i
VENTE SPECIALE -TROIS COLES
LE MERCREDI 23 DECEMBRE 1970
BOISSONS
• GENTLEMEN
et des
• GOURMETS
Coks Markets - msTR.'V.:uEȆRHs.f;,c)ui,FS
* í
Saucisse Vienna Jaybird 4 oz 3 pour
Sauce Tomate A/G ferblanc 8 oz 3 pour
Soupe Campbell Minestrone 3 pour
Cereal Gerber Assortis 3 oz 3 pour
Mais en Grain Libbys 15 oz 3 pour
Petit Pols A/G 15 oz 3 pour
Malta Heineken 10 oz 3 pour
Ricard Appéritif
Cognac Martell 3 Etoiles
Cognac Hennesy 3 Etoiles
Gancia Blanc grand
Vin Blanc bout, plastic
Baygon Spray Dim. Regular
T. N. T. Pop Corn 10 oz 3 pour
Kraft Miracle Mayonnaise 8 oz
Kraft Sandwich Spray 16 oz
Honiz Mie Nouille 3 pour
Cerelac Nestlé
Welch Grape Drink 46 oz
Avoine Quacker ferblanc 3 pour
Sucre á glacer Titato 3 pour
Farine Arlequín 5 lb
Macaroni Amato 16 oz
Spaghetti Amato 16 oz.
Vermicelle Honig 8 oz
Creme Fraiche Nestle 6 oz 3 pour
Tabasco Sauce 2 oz
Confiture Orange Lipton 16' oz
Corn Flakes 8 oz
Witco Bacon 8 oz
Jambón Picnic Dak Livre
Frontage Tete de Maure Livre
Poulet Desquiron Livre
$ 0.74
0.59
0.84
0.84
1.26
0.99
0.99
344
3.62
3.62
2.23
1.34
0.79
0.89 (
0.47
0.69
0.99
0.83
0.69
0.99
0.64
1.65
0.39
0.37
0.19'
0.66
0.62
0.4 6
0.43
0.55
0.99
0.69
0.46
r

WWWWWWVW
I®®®®®®®®®®
®®®®®®®®
®i®i©
93 Rue Pavée
®®®® 'I
BIO-SEINS joue poitrine signé Jeanne Gatineau
La lére marque francaise de prodults de beauté traitants
á «PREFERENCES»
Tel: 2-3284
â– v
Hotel El Rancho
Programme des
Fétes de Fin (Fannée
Jeudi 24 Décembre 1970
(9 h PM - 3 h AM) Solréo
dansanto — Révolllon de
Noel fjlnirée $ 3.00 par per
sonmv
Vendredi 25 Décembre (9
li PM - 3 h AM) Soirée dan
>anUv
Entrée $ 3.00 par per«onne
Jeudi 31 Décembre 1970 (9
h PM - 3 h AM) soirée dan
sante exceptionnelle (Adieu
1970 - Blenvenue 1971)
Entrée $ 3.00 par personne
Vendredi 1er Janvier 1971
(9 h PM - 3 h AM) Soirée
dansante.
Entrée $ 3.00 par personno
Samedi 2 Janvier 1971 (9
h PM - 3 h AM) Soirée dan
sante
Entrée $ 3.00 par personne
N.B.— Touies ces soirées se
rónt animées par le Super
BOSSA COMBO
, vwvn \ wwwvvwwv
Avis de Divorce
Les formalités légales prea-
lubiement remplles, le 24
Aoüt 1970, l’Ofílcier de l’E-
tat Civil des Baradéres a
transcrlt daña ses registres
le disposltlí du Jugement du
Tribunal Civil de l’Anse-á-
Vaux, rendu par défaut, et
admettant et pronongant ia
dissolution du mariage qui
a existé entre le sieur MAD
SEN CADET et son épouse
née MARIANIE BRUNO,
aux torts de cette dernlére.
Anse-á-Vaux, le
21 Décembre 1970
Georges Al. CRAAN, vv.
Savez-vous que :
Les meubles les plus élé-
gants sont ceux qui sont re
couverts des tissus et plasti-
ques aux dessins et colorís va
rlés vendus & l’enseigne «AL
BEAU MIR OIR — MATSON
ROGER DARTIGUENAVE —
Angle rue des Césars et du
Centre.
AVIS
II est demandé a tous ceux
que la question intéresse et
qui parlent l’Anglais de bien
vouluir se présenter au local
de 1’Association des Chauf¬
feurs Guides d'Haitl le jeudi
24 Décembre en cours á par-
t r de 7 hres A. M. en vue de
i'aider a desservir correcte-
ment les bateaux FRANCE,
CARMAN 1A, ARIADNE qui
seront dans la rade transflor
l.ant. plus de 2.500 visiteurs.
Jean R BERNARD.
Piésident de l’A. C. G. H
AVIS
La Direction de la Fuesto
ne Int.eramerica Company
s'excuse auprés de ses fidéles
clients et nombreux amis de
ne pouvoir, cette année, of-
frir :e traditionnel disque dc
Noel dont l’enreg strement a
été discontinué et les exem-
plaires épuisés.
El
8
Í PROGRAMME DES FETES DE NOEL
A
í Aü
Rond Point Night-Chib
Jeudi 24 Décembre Réveillon de Noel
Diner facultatif
Vendredi 25 Décembre grand Bal des
9 hres P. M.
Samedi 26 Décembre grand Bal des 9
heures P. M.
Toutes ces soirées seront animées par
votre Úrchestre de prédilection les
Shleu - Shleu
FAJTES VOS RESERVATIONS
REX - THEATRE
DIMANCHE 27 DECEMBRE á 5, 7 et 9 Hres
La Lettre du Kremlin
THE #
KREMLIN
LETTER
20fh Century-Fo» Prsieni! John Huston's Production of THE KREMLIN LETTER
In Allocation With Corter De Haven
Starring BIBI ANDERSSON RICHARD BOONE ■ NIGEL GREEN • DEAN JAGGER
ULA KEDROVA MICHAEL MACLÍAMMÓIR PATRICK O NEAL-BARBARA PARKINS
GEORGE SANDERS -MAX VON SYDOW ORSON WEUES
Un spectacle impressionnant, virilemem interprété
par une constellation de puissants acteurs dont ORSON'
WELLS de l’Académie d'Art dramatique de LONDRES
— Max VON SYDOW — Bibi ANDERSON.
ENTREE Gdes 2.50 et. 4 00
C abane Choucoune
Dans Le Vent
PROGRAMME DES FETES DE FIN DAN NEE
Jeudi 24 Déceínbre 70
SUPER-CHOUCOUNE 70
ARBRE DE NOEL
Ambiance de
circonstance- Champagne á
Gogo en veux-tu ? en voilá!
Vendredi 25 Décembre 70
3 h p.m. d 9 h pjn.
ANNIVERSAIRE DU
GROUPE LES
SCHLEUX - SCHLEUX
Kermesse
FRACAS ELECTRIQUE
DES CUITARES
Vendredi 25 á 9 h P-m*
SUPER-CHOUCOUNE 70
LA NOEL:
Ses Chansons et
notre Orchestre
\
Samedi 26 Décembre 70
ó 3 fires
..
SUPER-CHOUCOUNE 70
CiñAND SPECTACLE
TOUR DE CHANT
de la chanteuse de
renommée
Internationale
ANGELITA CARASCO
HnuaLche 2j Décembre 7 i De 3 h d 9 h p.m.
LES AMBASSADEURS
GRANDE KERMESSE
«La Jeune£S2 cas Délire».
J
MARIAGE
C’est demaln á 5hres 30
du soir en TEgllse du Sacré
Coeur de Turgeau que sera
célébré le mariage de la gra
cleuse et charmante Mile
Yvette AUrlch avec le sym-
pathlque Eddy Desgraves; E-
tudiant a l'Ecole Nórmale Su
pérleure.
Le dlstingué couple sera
accompagné & l’autel par
MJle Evelyne Fanfan au
bras de M. Jacques Vilgrain
parrain d’Eddy.
Noús adressons nos sincé-
res compliments á nos amis
Eddy et Evelyne et leur pré-
sentons nos voeux de par-
faite union.
Liquidation de
Pension
Article ler.-^- Est approu-
vée la liquidation -tie ia pen
sion s’élevant a la somme de
DEUX CENT CINQUANTE
GOURDES (G. 250.00) par
mois de Madame Maurice
FRANCOIS, née Emma LE¬
GENDRE.
A la kermesse des
anciennes éléves de
Ste Rose d'e Lima
DU 6 DECEMBRE.
PREMIER : une lampe Tro-
plgas gagné par ie No. 588 -
Daniel Charles - blLiet ven-
du par Madame Wagner.
DEUXIEME PRIX : une ra¬
dio transistor No. 10 - Jean
Pierre Blanchard - billet ven
du par Madame Max Dc-
gand.
TROISIEME PRIX : une
lampe électrique No. 707 -
Janny Pierre Louis - vendu
par Mademoiselle Eléonore
Roney.
QUATRIEME PRIX . No.
557 - Mona Vilmeney - bil
let vendu par Madame Ges
ner Vallés.
Tout en félicitant les heu
reux gagnants 1’Association
des Anciennes éléves de Sain
te Rose de Lima les prie de
bien vouloir réclamer leur
•ífot chez Mademoiselle Léo-
nore Roney au Bois-Vema.
Les détenteurs des bil¬
lets d’entrée á la kermesse du
6 Décembre Nos. 226 et 330
ont gagné deux lots qu’ils
sont priés de réclamer avec
leur ticket chez Mademoisel
le Léonore Roney au Bois-
Verna.
Décés de Mme
Joseph Armand
Le.s Pompes Funébres Pa-
ret Plerre-Louis vous annon
cent le décés de Mine JOSEPH'
ARMAND née MERANCE
BRUTUS survenu ce matin
á la ruelie Marcelin.
A son époux M. Joseph Ar
mand, á ses enfant» M. et
Mme. Wilfrid Leconte, An -
dré et Marie Eugénie Ar -
mand, á ses sceurs, fren- - et
beau-frére Mme Carmélite
Brutus et enfants, M. Joseph
Raoul, Mme et enlants, M
Pierre Armand, á son neveu
M. Joseph C.héry, aux tamil
les Armand. Brutus, Lacar-
riére, Raoul, Leconte, á tous
les autres parents et alliéa,
MM. Pierre-Louis et Le Nou
velhste présenterít leurs res
pectueuses condoléances
Les obséques de ia regreí-
tée défunte seront chantées
demain (mercredi) aprés-mi
di á 4 heures en l’Eglise du
Sacré-Cceur de Turgeau.
Le convoi partirá du Sa
ion funéraire de l’entreprise
L’enirée au cimeúér se fe -
ra par la barriére principals
á la rué de l’enterrement.
Angela Davis,
extradée én
Calilornie
NEW YORK (AFP). —
Angela Davis, la jeune mi
litante nólre qui a été extra
dée mardi matin de l’Etat
de New York, est accusée en
Caliíomie de complicité d’en
lévemént et de meurtres
pour avoir fourni des armes
utilisées lors d’une tentative.
d’évasion de quatre détenus
noirs le 7 Aoüt dernier. Cet
te tentative d’évasion Test
soldée par quatre morts,
dont celle d’un juge ¡Tris
comme otage. H avait été
perpétré en plein Tribunal
du Comté de Marin, a San
Raphael.
Un mandat d’arrét lancé
le 17 Aoüt aboutit á ¡’arres¬
ta tion de la jeune filie que
le 13 octobre, á New York.
Mile Davis, ágée de 26 ans,
avait été placée par le FBI
la Sureté américaine, sur
la Usté des dix personnes les
plus recherchées par la Poli
ce fédérale. Elle avait déjá
falt parler d’elle en 1969
lorsqu’eUe avait réussi á se
falre rélntégrer comme as-
slstante de philosophie á
l’Université de CaUfomie
dont le Conseil d’Adminis-
traion l’avait licenclée pour
appartenir au groupe des
Panthéres Noires.
AU CAPITOL
Pour permettre á tqus nos amis de voir le Grands
spectacle Clnématographlque Interrompu prématurémentl
fí>par l’arrivée des Magiclens, le CAPITOL présente leí
% MERCREDI 23 DECEMBRE, á 6 Heures et á 8 Heures <
5-/30, deux -seules et derniéres séances du film ;
Quand les Aigles
attaquent
i
í
/
i
/
✓
í
- *\¿r- 1 t»' . '
Joyeux Anniversaire
Aujourd’hui raméne l’heu-
reux anniversaire d’une fi-
déle lectr.ce de notre jour -
nal, Mae Lilie Rosemond.
En cette date faste pour
cette sympathique abonnée,
nous nous unissons á ses
frére et soeurs, á ses neveux
et niéces pour souhaiter JO
YEUX ANNIVERSAIRE á
Mile Lilie Rosemond et for
mer des voeux pour son bon
heur.
AVIS
La Directrlce du Centre d’
Art Ménager «LA MAGICIEN
NE DU FOYER» présente ses
compliments á, ses éléves -
amis et avige les intéressés
que les cours seront repris
dés le Samedi 9 janvier pro
chain.
En conséquence les inscrlp
tions sont déjá ouvertes en
son local sis á l’avenue du
Travail No. 4, en face des
Magasins Vorbe. Les places
(átant llmitées elle leur de
mande de. s’empresser.
N.B.— La direetriee du Cen
tre a profité de son «éjour á
l’étranger pour acquérir des
connaissances nouvelles en
art cullnaíre qu’elle se propo
se de dispenser á ses éléves.
Joyeux Noel et Heureuse An
née 1971
^ooonowoocMiaBnwnppaMoar
AU MONDE CHIC
ir¬
se fait l’agréable plalsir
l d’invlter sa distlnguée
clientéle á venir visiter
son établlssement á l’oc-
¡ casion des fétes de fin
i d’année, oü comme tou-
jours elle trouvera á sa
disposition tous articles
et cadeaux nécessaire:
en la clrconstanpe. I)
vous présente : guipure,
dentelle, broderi suis-
se, tolle de til, batiste,
linón, tergal, crépe, ve-
j lours chiffon. oreillers
[ etc.
Pour les BEBES
robes, brassiéres. chemi¬
ses et draps brodés,
chaussons, serviet¬
tes, moustíquaíres etc.
Sans oublier le savon au
Sue de laitue, et le sa¬
von citron Valoy
AU MONDE CHIC
adresse & tous ses voeux
de Bonne et Heureuse
Année pour- 1971
A partir du JEUDI 24 DECEMBRE un double pro-^s
’gramme sera presenté chaqué jour :
'EN MATINEE G H. oCENDRILLON»
Entrée Gdes 3.00 et 5 00
>EN SOIREE 8 H. 30 «CINQ FILS DE CHIEN»
^Entrée Gdes 3.00 et 5.00
Méme programme le 24, le 25 ei le 26 DECEMBRE.
Tous les Enfants pourront rever avec «CENDRILLON» i
Tous les Grands pourront frémir avec : CINQ FILS^
>DE CHIEN
> /
LES BELLES
FILLETTES
de notre temps
s’habillent
Aux Belles Choses
oü l’on trouve á Noel
Au Nottvel An
comme en tout , temps
les plus
Belles Robes
Aux plus Bas prix
Aux Belles (¿hoses
353 Ave J J. De.ssaiínes
yv»\xvvvv\vwv»\\«\\xvx%wvv>\wvv«\vx\w\\y-
■ REPREND L’OUVERTURE DE SON
«NIGHT CLUB»
JEUDI 24 DECEMBRE A 9:30 P.M.
AVEC UN SUPER COMBO ET SHOW A MINUIT -
ADMISSION : $ 3.00 ET SUPPLEMENT POUR SOUPER
•36St3tSS36S63t36S63tSC3ÍSOtSt3t3CJC3C?CSC3C*«XJCX3C3CSCJC>acSCSCSCSt3C!¡63t3t363S3S3tJC3S3C
í
ATAZr„.
[iiQiroRl
iwV.VWCWWWWWW.KKWOBOai
HOLOBA EXPORT
INDUSTRIES
DISTRIBUTRICE
. PQÃœR RAIfl