Citation
Le Nouvelliste

Material Information

Title:
Le Nouvelliste
Creator:
Nouvelliste (Port au Prince, Haiti)
Place of Publication:
Port-au-Prince
Publisher:
[s.n.]
Publication Date:
Copyright Date:
1963
Language:
French

Subjects

Genre:
newspaper ( sobekcm )

Record Information

Source Institution:
University of Florida
Holding Location:
University of Florida
Rights Management:
The University of Florida George A. Smathers Libraries respect the intellectual property rights of others and do not claim any copyright interest in this item. This item may be protected by copyright but is made available here under a claim of fair use (17 U.S.C. §107) for non-profit research and educational purposes. Users of this work have responsibility for determining copyright status prior to reusing, publishing or reproducing this item for purposes other than what is allowed by fair use or other copyright exemptions. Any reuse of this item in excess of fair use or other copyright exemptions requires permission of the copyright holder. The Smathers Libraries would like to learn more about this item and invite individuals or organizations to contact Digital Services (UFDC@uflib.ufl.edu) with any additional information they can provide.
Resource Identifier:
LTUF ( ACN6482 )
OCLC ( 0012544054 )
AlephBibNum ( 000471641 )

Downloads

This item has the following downloads:


Full Text
pf-
QUOTIDIEN
LE PLUS ANCIEJS IP HAITI
Fond* na 1890
Dtrecteur et Rédacteur en Chef
LUCI EN MONTAS
AdminUtruteur ; Mme MAX CHAUVET
N,. 29.118
MEMBRE DE L’ASSOCIATION INTERAMERICAINE DE PRKMUI
/Sime annét
7. MUM DU CBNTAR
â– m. ni
eoRTi rAu prince imam
Etmmü+viM — ynri
WSBLFM WamPK ; lili
MERCREDI 25 NOVEMBRE 1970
Voici I’itinéraire du I*ape Paul VI au cours de soy1 voyage, en Extréme-Orient.
C’est pour la premiére fois qu’un Souverain Ponfife se rend dans ces pays.
Le Pape commence demain son périple.. (Spécial au NouveJliste)
D’un jour ...
... á l’autre
Notre pays et le Gouver-
nement de la République se-
ront representes a la cérémo
nie de Prestation de Serment
du nouveau Président des E-
tats-IInis du Mexique .
x x x x
La Compagnie avait an
noncé i a date de la mi-No-
vembre pour le fonctionne-
raent diwnouveau générateur
et partant l’allégement du ra
tionnement de I’Electricíté.
On note, tout au contraire,
une accentuation, un renfor-
cement du black-out dans
certaines zones résidentielles,
allant jusqu’au delá de trois
heures d’affilée, le soir
xxxx
.. II- se confirme que la
Compagnie Genérale Electri-
que attend un second géné¬
rateur flambant nenf
xxxx
On reléve avec plaisir le
geste humanitaire d’Officiers
et de marins de l’unité de la
flotte francaise «Ouragan» :
ils ont donné leur sang au
Centre de transfusión sangui
ne, nouvellemcnt aménagé
par la Croix Rouge..
xxx
Le match Racing - Vio-
lette a été un succés sportif.
Le match a été un succés du
Football, un succés du sport
Ce sport fait de Fair Play, de
Discipline, de Fougue, de Vi-
rilité, d’engagement á fond.
Le public, dans son cntRou-
siasme, n’a pas ménagé ses
applaudissements aux deux
Equipes. Des équipiers du Ti¬
gre ont «masséi) sur le ter¬
rain ceux du Racing. Les soi
L'Affaire guinéenne
Les décisions de l'OUA
ADDIS ABEBA. 25 Nov. AFP
Lorganisation de l'unité afri
caine a pris une série de
décisions importantes concer
nant l’affaire guinéenne, en
méme temps qu’elle a lancé
des appels pressants á tous
les pays africains de se teñir
préts á fournir une aide mi
lit-aire á la Guinée.
Une réunion extra_prdinai
re du Conseil des Ministres
de l’OUA et vraisemblable
ment de la commission de
Défense de ¡’Organisation
Pan - aíricaine sont convo-
quées simultanément le 9
Décembre á Lagos. La dou
ble décision a été annoncée
par M. Buwlpo Telli, Secré
taire general de l’OUA et par
M. Maizza Chona, Vice Prési
dent de la Zambie, qui est ar
rivé mardi dans la capitale
éthioepinne en qualité d’E
missaire du président Ken
neth Kaunda, chef d’Etat
zambien et Président en exer
cice de l'OUA.
M. Diallo Tel11 a annoncé
que les pays de l’entente de
Tripoli (Llbye, Rau et Sou¬
dan) ainsi que le Nigéria et
i'Aigérie tiennent des trou¬
pes en état d’alerte et sont
préts á les envoyer en Gui¬
née au moindre signal du
gouvernement de Conakry.
Le Secrétaire général indi
que á ce propos que les be
solos prioritaires de laGulnée
se situent au niveáu d’avlons
de cliasse et de bombarde-
ment pour lutter contre les
sous-marins et les navires de
guerre portugais qui patrouil
lent toujours dans ses eaux
territoriales.
Diallo Telli et Chona se
gneurs du Vieux Lion ont proyBont d’autre part violemment
digné des soins aux gars du
Maréchal Mitton. Le sport
n’a pas d’autres buts : Un dé
ploicmcnt de Jeunesse et de
Muscles dans une atmosphé
re corréete et sainé. Dans u
ne telle ambiance, la compé-
tence de VArbitrc s’imposa fa
cilement.
xxxx
A la suite de notre dernié-
re note, le Service de la Voi-
rie a envoyé des spécialistes
et des ouvriers pour consta-
ter le bien fondé des doléan
ces de ceux qui utilisent la
Rué dite Sans Fil. En effet,
dés qu’on laisse le monument,
toute circulation devient qua
si - impossible. Les canaux
sont bouchés, la chaussée est
parsemée de trou, de l’eau et
de la boue salissent les pas-
sants et les véhicules. On
nous demande de remercier
le Service de la Voirée de sa
céléTité.
Regís Débray
sera-t-il libére ?
LA PAZ (AFP). —
Selon le Quotidien du
soir «Ultima Hora* la libéra
tlon de Regis Debray serait
imminen te, pitisi que celle
de l’argentin Giro Bustos et
des trois boliviens Incarcé-
rés U Camiri depuis la gué-
rilla de 1967.
Une remise de peine en
faveur de ces détenus est
actuellement étudtée par le
Président de la République,
a déclaré - selon le Jour¬
nal - un porte-parole du
Palais présidentiel, en ajou
tant qu’on ne • pouvait pré-
voir sa décision mals que,
de toute manlére, celle-ci
n’obélra á aucune presslon,
qu’elle soft tateme ou exter
(Suite page 4 col. 4)
élevé contre les informations
diffusées nolemment par des
radios occidentales au su jet
de la prétendue invasion de
la Guinée et ont affirmé
que tous les témoignages
La Presse d’Hanoi
et le raid de commandos
La Guinée a bien été
l’objet d’une
agression armée de
la part du Portugal
DAKAR (AFP), —
L’Organisation des Etats
Riverains du Sénégal (Séné
gal, Mauritanie, Mali et Gui
née) a reconnu et constaté
que Conakry avait bien été
l'objet de la part du Portu¬
gal d’úne agression, d’un dé
barquement de mercenaires
et de bombardements, Indi¬
que le communiqué publié
mardi soir á l’issue de la
réunion extraordinaire du
Conseil des Ministres k Co¬
nakry.
Le Conseil a également dé
cidé de donner son appul to
tal á la Guinée et d’approu
ver une demande de convo¬
cation du Conseil des Minis
tres et du Comité de Dá¬
tense de l’Organisation de
l'Unité Africaine.
Appel du Président
Sékou’ fouré
prouvaient que la Guinée a
vait été victime d’une agres
sion genérale menée, par des
mercenaires étrangers k la
soldé de l'impérlalisme por
tugáis. Toutefois, selon M.
Diallo Telli, les vrais respon
sables de l’tavasion de la Gui
née sont 1’O.T.A.N. et ses al
liés et, pour sa part, M. Cito
na a lancé un appel aux pays
de l’OTAN, et principalement
aux Etats Unis, pour qu’ils
fassent pression sur le Portu
gal afin de le contraindre á
accorder l’indépendance á
ses territoires africains.
Evoquant ensuite la sitúa
tion en Guánée au cours d’
une conférence de presse, M.
Diallo Telli a affirmé que
la Guinée venait d’étre vic
time d’une cinquiéme tenta
tive de débarquement de la
part d’éléments étrangers.
Bien que le palais présiden
tiel ait été réduit en cendre
dés les premiéres heures des
combats dimanche, le prési
dent Sekou Touré est indem
ne et dirige lui-méme la ré
sistance populaire, a-t-il a-
jouté.
Enfin, le Secrétaire géné¬
ral a affirmé qu’il avait des
preuves de ce que l’ex-colo
nel beige Jean Schramme
vétéran de ¡’affaire du Con
go, avait personnellemént di
rigé la préparation de l’ln
vasion de la Guinée. II a for
mulé l’espoir que Jean
Schramme figurait au nom
bre des prisonniers capturés
par Ies forces guinéennes
afín de le faire comparaitre
devant la session spéciale du
conseil des Ministres de V
OUA, le 9 décembre. M. Dial
lo Telli a également indi
qué que, selon de premiéres
informations, le bilan des
combats a Conakry serait de
400 morts dont de nombreux
européens..
HANOI (AFP). —-
Les nord-vletnamiens op
posenl un mutisme sou-
riant á toutes les questions
concernant l’opération de
commando tentee dans la
nuit du 21 au 22 novembre
par une flottlle d’hélicopté-
res américains en vue de ré
cupérer les pilotes détenus.
La presse toutefois, con¬
firme pour la premiére fols
qu’une tentative de ce gen
re a bien eu iieu. Mais cette
confirmation qui tient en
une ligne est noyée dans un
trés long texte du commen-
tateur qui met surtout en
avant dans son . article du
Nhan Dan, Quotidien du
Partí, l’acte de guerre ex-
trémement grave constitué
par les bombardements mas
sifs du 21 Novembre.
L’Administration Nixon,
écrit-il, a aussi organisé té-
mérairement , des attaques
de commandos de brigands
profondément k l’intérieur
du territoire de notre pays.
Cela confirme l’impression
des observateurs que, pour
Hanoi l’opération de com¬
mandos ne doit pas étre uti
lisée comme un rideau de
fumée dans le but de mas-,
quer le fait essenüel qui de
meure la reprise massive
des bombardements sur le
Nord. Les observateurs relé
DAKAR (AFP)
M. Ahmed Sekou Touré,
Président de la République
de Guinée, a lancé aujour-
d’hui un appel á tous les pays
qui par leur vote au Conseil
de Sécurité ou leur condam-
nation sans équivoque de la
crlminelle agression peuvent
apporter á la Guinée toute
l’aide qu’ils jugent possible
itamédiatement.
jCet appel diffusé par Ra¬
dió Conakry, captée á Dakar
et adressé aux pays amis en
dehors du continent africata
intervient aprés celui de di-
manche dernier lancé aux
pays africains.
Parlant de la venue, atten
due pour mereredi, de la mis
sión d’enquéte du Conseil de
Sécurité de l’ONÜ, M. Sékou
ToUré a déclaré : Cette mis-
Attentat á New York contre
les bureaux de l’Aeroflot
NEW YORK (AFP). —
Un engin de fabrication
artisanale a explosé á New
York dans la nuit. de mardi
á mereredi, dans l’immeu-
ble de la Cinquiéme Avenue,
voi.sin du Centre Rockefel¬
ler, oú sont situés les bu¬
reaux de la Compagnie d’A
viation Soviétique Aeroflot
et de l'Office de Tourisme
soviétique In tourist. II n’y
a pas eu de blessé, l’immeu-
ble était vide á cette heure
de la nuit, mais des vitres
ont été brisép.s dans In voi-
sinage.
L’explosion s est produite
a 3 heures 20 (8h GMT).
Dans les 35 minutes qui
ont suivi, une Agence de
Presse américaine recevait
deux coups de téléphone a-
nonymes. Une voix d’hom-
me, puls une voix de fem¬
me ont confirmé la nouvel-
le de l’explosion, ajou tant :
Que le monde sache que
tant que les juifs serónt ju-
gés en Russic. l’Union Sovié
tique sera iugée. Jamais
plus.
L’expression jamais plus
est devenue un mot d’ordre
de la Ligue de Défense Jui
ve, une Organisation mili-
taire sous les auspices de la
quelle plusieurs manifesta¬
tions anti soviétiques ont eu
lieu au eours de l’année pas
sée.
La Police croit que l’ex-
plosion a été causée par u-
ne substance explosive pla¬
cee á l’intérieur d'un tube
de méta! de 25 centimétres
de long et de 6 centimétres
de diamétre qui a été trou-
vé devant la porte de Fim-
meuble. Une grande glace,
sur la hauteur des deux pre
miers étages, a été littérale
ment soufflée et s’est brisée
contre un mur d’une piéce
intérieure á quelque dix mé
tres en arriére.
Selon un témoin, le bnr
a été assourdissant et Fim-
meuble a tremblé.
Le 23 Juin demier^ une
cinquantalne de mfeñlbres
de la Ligue de Défense Jui-
ve avaient oecupé les Bu¬
reaux de ‘ Amworg», la Mis¬
sion d'Achat Soviétique et
avaient été airétés. Le 22
du mois précédent, les bu¬
reaux de l’Organisation
pour la Libéra tion de la Pa
lestine et du Comité d’Ac-
tion pour les Relations Ara
bes avaient été envahis et
plusieurs arabes qui se trou
valent dans ces bureaux a-
vaient été battus. Les assail
lants avaient laissé derriére
eux dea, prospectas portant
les mots jamais plus.
Le Rabbin Meir Kahane,
fondaeur de la Ligue de Dé
fense Juive s’était félicité de
ces actions tout en refu-
sant á confirmer publique-
men si leur Organisation re
levait directement de la Li¬
gue.
sion n’apporte pas une satis¬
faction totale á notre requé-
te, mais elle offre cependant
l'occasion de démontrer de
maniére. irréfutable la totale
culpabilité du Gouvernement
portugais. Pour prouver cet¬
te culpabilité, le Président
guinéen a fait appel aux
membres du Corps Diploma¬
tique presents á Conakry,
qui, a-t-il dit, ont suivi de
leurs propres yeux la navette
de petits bateaux conduits
par des mercenaires portu¬
gais blancs et remplis d’agres
seurs en uniforme. Tous, a af
firmé M. Sékou Touré, ont
pu observer Involution dans
le ciel de notre Capitale de
leurs avions de chasse.
Ces faits, a-t-11 souligné,
revétent une gravité perma
nente car des navires enne-
mls, renforcés par des sous-
marins, continuent de ma-
noeuvrer au large, dans le
but évident d’entretenir une
guerre d’usure contre la Na¬
tion guinéenne.
En conclusion le Président
Sekou Touré a déclaré que le
peuple et le Gouvernement
guinéens attendent dans les
heures et les jours qui vien-
nent la manifestation concré
te de la solidarité des pays a-
mls.
r XXXX
Pékin accuse
Washington
PEKIN (AFP).
Le Gouveniemeut Chi-
nois a publié mereredi une
déclaration officielle accu¬
sant, nommément 'sl'impé-
rialisme amérlcain* d’avoir
aidé le Portugal pour com
mettre «l’acte degression
ouverte contre la Guiñees.
S/
par Claude DAMBREVILI.E
LES SPORTS
Violette : A vous Don Rosco
vent encore que le commen-
tateur parle d’opérations de
commandos au pluriel.
A plusieurs reprises, en
effet, la presse a fait allu¬
sion dans les années pas-
sées a des groupes de com¬
mandos sud - vietnamiens
capturés par la milice popu
laire ou par • l’autodéfense
des villages. Certains a-
vaient été déposés par dés
hélicoptéres, d’autres ve-
naient par la mer.
Le commentateur insiste
surtout sur l’Organisation
minutiéusé des nouveaux
bombardements préparés, á
1’avance dlt-il, par le gouver
nement amérlcata et déci-
dé par Nixon lui-méme lors
de la réunion du Conseil Na
tional de Sécurité améri-
cain du 19 Novembre. Le
commentateur cite des Agen
ces occidentales á l’appui de
cette affirmation. II rappel
le ensuite les déclarations
i contradictoires du Secrétai¬
re amérlcain á la Défense,
M. Melvln Lalrd, au su jet
des bombardements au Sud
du 19éme Paralléle contre
des batteries de DCA, alors
que des baáes économiques
et des régions peuplées jus-
qu’á la pérlphérie de Hanoi
étaient attaquées. Pour 1p
commentateur, les attaques
Suite Page 4 Ool 8)
Pollution de l’Air á
Port-au-Prince
On nous sígnale l’augmen
tatlon de la pollution de
l’air á la Capitale et dans
les environs immédiats. Ce-
ci est dü á des cámions et
camionnettes, á moteur ■ Die
sel, mu au gaz-oil (ma¬
mut), dont les carburateurs
et autres parties de l’équi
pement, comme le silen-
cieux «muffler», dit encore
morfleur, sont déréglés. Ces
véhicules dégagent de leur
tuyau d’échappement (tall
pipe), une fumée noirátre
qui obscurcit l’air et reste
suspendue durant plus de
cinq minutes aprés le passa
ge des dits camions et ca¬
mionnettes.
Le systéme respiratoire
et les poumoñs des occu¬
pants des véhicules qui sui
vent et encore davantage
ceux des gens qui résident
le long de nos grandes arté
res de l’Avenue Hallé Sélas-
sié, des autoroutes de Del-
mas, de Carrefour et de la
Crx des Missions s’en ressen
tent, II serait indiqué que
la Police de Port-au-Prince
le Service de la Circulation
des Véhicules, d’accord a-
vec le Département de la
Santé Puliqvfe, prennent les
mesures qui s’imposent pouf
obliger íi réparer les carbu¬
rateurs et autres équipe-
-ments de ces véhicules.
Un football limpide, clair,
raplde, spectaculaire par
moment, des réalisations
techniques de grande clas-
se, tel fut le spectacle au-
quel 10.000 personnes ont as
sisté, hier soir au stade Syl
vio Cator. Si le Racing a dü
finalement bais -
ser pavilion ce n’est
pas sans avoir tenté sa
chance jusqu’au bout. Utlli-
sant un football á longues
passes en profondeur et sur
tout de spectaculaires chan
gemente d’aile, la jeune é-
quipe du Racing laissa une
exceUente impression á la
fois par sa condition physi¬
que et par sa Constance dans
l’effort.
L’unique but de la partie
fut marqué k la 46éme mi¬
nute par André Dély, aflier
draft du Violette.
Le Violette, avec cette vic
toire, conserve la seconde
place avec 6 points sur 8.
Son match contre le Don
Bosco battra sans doute
tous les records d’affluence.
Ce jour Ik, les hommes de
Gérard Delpéche tenteront
de mettre fin á une série
victorieuse de l’équipe du
Pére Djebbels, Vtolette-Pé-
tionville, demfer match du
ler tour dócfdera aussi du
classement' aprés le ler
quart de la compétltion. Le
Don Bosco doit ou bien
prendre le large ou se faire
remonter par le Violette.
Tous les esprits seronf con
centrés sur le vendredl .4 dé
cembre pour ce match en-'
tre le, leader et son dauphin.
Mals en attendant, le 3e.
round commence vendredi.
L’Algle Nolr et l’Excelsior
se llvreront un duel k mort'
pour la 3éme place. L’Aigle
a 4 points sur 8, l’Excelsior
3 sur 8. Le mardi suivant,
le ler décembre, le Racing
devra confirmer son redres
sement devant VEtoile Hai
tienne. Que ce soit en téte
ou en queue Mu classement,
de grands bouleversements
peuvent survenir avec ce
5e. tour : confrontation en
tre les 2 premiers (Violet¬
te - Don Bosco) duel entre
les 2 demiers (Racing - E-
toile) petit match au som-
met entre les 2 «milieux»
(Aigle Nolr - Excelsior).
Equipes :
VIOLETTE : Francillon (8)
Jn. Joseph (6); Paul Roe
(6); Absalon (5), Formóse
(6),; Vorbe (7); Bayonne
(6);, Dély (7); Raphael (6);
SI Vil (6);
Baptiste (4).
Francois (fiL.
RACING :
Joseph (7); St. Jean (5);
Nazaire (6): Antoine (5);
Théo (6); Dorsinvll (5); F
Leandro (5); Eddy (5); E.
Pierre (5); Domingue (7);
Innocent (4).
La neige á N. Y.
Prés d'un mois á I'avancc.
la neige a fait son apparition
hier á New York, dans les E-
tats do la Nouvelle Angleter-
re, dans le nord-Est des EUA
et au centre - nord comme
dans l’Ulinois et á Chicago.
L’on a enregistré hier soir
jusqu'á vingt quatre centimé
tres de neige dans les gran¬
des rues des villes impor¬
tantes. L'on a compté au to¬
tal vingt cinq morts dans les
accidents d’automobiles pro-
voqués par des dérapages sur
la neige et le verglas, du fait
que les conducteurs ne s' y at
tendaient pas.
Nos compatrio tes qui se
rendent aux EUA ces jours-
ci feront bien de se vétir
chaudement pour éviter á
leur arrivée de graves acci¬
dents et máme la mort, (ain-
.si qu’on l’a déploré l’année
derniére pour un haitien ré-
sidant k la Croix des Mis¬
sions). du fait du froid inten
se.
Mesures á la Douane
De sé veres mesures ont
été prises contre toute ten¬
tative de vols á la Douane
de Port-au-Prince.
Une quinzaine d’agents
veillent á la sortie des mar
chandises pour empécher
l’effraction des calis. II
semblerait, s’il faut en croi
re des on dit, que ce sont
des pistaches, arrivées en
Haiti comme semences et
aspergées de ce fait d’insec
ticides pour leur conserva¬
tion qui auraient été volées,
grillées puis vendues au dé-
triment de la santé des con
sommateurs.
11 se confirme heureuse-
ment que Ce contróle sévé-
re commencera dés l’arrl-
vée des marchandises, leur
débarquement sur le wharf
et leur acheminement aux
entripóte de la Douane.
» Au Festival International
de l’Enfance, k Porto Rico, la
délégation haitienne vient de
se couvirr de laurlers. Fai-
saient partie de cette déléga
Lion les soixante - dix - huit
membres de la fanfare du
Centre d’Accueil Duval Duva
lier, les majorettes de la mé¬
me Institution, et des en-
fants de l’Orphelinat Casa
Caridad, de la Cité Simone
Duvalier, du Centre St Fran-
cois de Delmas, et du Foyer
Simone O. Duvalier, de la
deuxiéme cité St Martin. Ac
compagnaient ces petits re¬
presentan ts d ’Haiti Monsieur
Emile Legros, du Départe¬
ment des Affaires Sociales,
Monsieur Nerva Antonin, Di-
recteur du Centre d’Accueil,
Monsieur Gérard Prophéte,
Secrétaire Général au Dépar
tement des Affaires Etrangé
res, Monsieur Franck Chéru-
bin. Chef du Service des Oeu
vres Sociales au Département
des Affaires Sociales, Mon¬
sieur Hébert Piquion, Chef
du Service des Placements et
Statistiques, et une quinzai-
ne d'autres personnalités.
A l’aéroport hier matin, la
fanfare du Centre d’Accueil
Duval Duvalier, placée sous
1'habile direction du Chef
d'Orchestre Samson Gelin, k-
gé de dix ans, a exécuté quel
ques-uns des plus beaux nu-
méros de son riche répertoi-
re. Debout sur une chaise, á
cause de sa petite taille, le
jeune Samson a dirigé ses
musiciens d’une baguette har
die. Nous profitons de cette
occasion pour féliciter chaleu
reusement le Lieutenant Ch.
Paul Ménard, professeur de
niusique au Centre d’Accflell.
Quatre petites Portoricai-
nes ont manifesté le désir
d’accompagner la délégation
haitienne jusqu’á Port-au-
Prince : Rosa Maria, Debo¬
rah, Gloria Ester Nieves San
tiago, et Angeles Rodriguez
Valle. Elies ont voyagé avec
Madame Rosa Maria Santia¬
go.
xxxx
Monsieur André Thézan esl
parti hier soir pour San Juan
Aprés une breve escale á Por
lo Rico, il s’est rendu á San¬
to Domingo, á bord d’un a-
vion de la Dominicana de A-
viacion. Monsieur Thézan au
ra des entretiens avec le Pré
sident de la Dominicana de A
viacion, en vue de la reprise
des activités de cette Compa¬
gnie aérienne en Haití,
xxxx
Lundi aprés midi, esl, ren-
1 ré du Brésil Monsieur' Jo¬
seph Adrien, Directeur du La
Mort de Mme
Praxitéle Dumay
Mellon
Les Pompes Funébres Pa¬
re t Pierre-Louis vous annon-
cent le décés de Vve Praxlté
le Dumay Mellon, née Eva St
Louis, munie des sacrements
de l’Eglise.
En cette douioureuse cir-
eonstance nous présentons
nos sinceres condoléances á
■ses fils Eugéne Dumay Mel¬
lon et Mme.née Dorcély, Mr
Hermann Dumay Mellon et
Madame née Limousin, M. E-
tienne Dumay Mellon et Ma¬
dame née Raymond, Mr Pra
xitéle Dumay Mellon fils et
Madame née Séide, á sa filie
Mme Ermite Pierre-Pierre.
Mr le Docteur Gilbert Mellon
actuellement en Tunisie el
Madame. Me Roger Mellon et
enfants, actuellement au Chi
li, Mme Gertha Mellon actuel
lement aux Etats Unis et en
fants, Me Antonio Mellon et
Mme née Jacob, Mme Giséle
Mellon, Mr Isnard Mellon et
Madame née Day, actuelle¬
ment aux Etats Unis, Made¬
moiselle Eddie Mellon, Mada
me Léonce T&éhu née Andrée
Mellon, Me Wesner Nérette
et Madame née Loiseau ac-
tuellement aux Etats Unis,
aux families Mellon, Vieux,
Limousin. Dorcély, Pierre-
Pierre, Day, Méhu, Jacob, Loi
seau, ainsi qu’á tous les au¬
tres parents et alliés et amis
affectés par ce deuil.
La dépouille mortelle de la
regrettée Vve Praxitéle Du¬
may Mellon sera exposée le
mereredi 25 novembre dés 2
heures de l’aprés mldi au sa
Ion funéraire Paret Pierre -
Louis d’oü partirá le convoi
pouf se rendre á la Cathédra
le oü les funériáUes seroijt
chantéis á 4 hreFfe.m.
bora toire de Chimie de Da¬
mien. Sous' les auspices de
l’Organisation des Nations -
Unies, Monsieur Adrien vient
de participer á la Coníéren-
ee des Chefs de laboratolres
de chimie de l’Amérique. Cet
te Conférence s’est tenue k
Rió de Janeiro pendant une
semalne.
xxxx
Hier matin, est repartie
pour New York oü elle rési-
de depuis quelque temps, la
sympathique et attrayante
Esther Magloire. Elle a . eu
trois semaines d’agréables va
vanees dans sa famille. Es¬
ther, filie de Monsieur et Ma
dame Paul A. (Baby) Magloi¬
re, travaille á l’ONU en qua
lité de correctrice.
xxxx
L’Ingénieur francais Yves
Cachard est arrivé au pays
hier aprés, midi, á bord d’un
avion de la Transcaribbean.
Monsieur Cachard travaille
pour «Bambino*. C’est le
nom de la plus importante
firme de vétements d’enfants
de toute l’Europe. «Bambino»
compte sept usines. Monsieur
Yves Cachard, qui appartient
á la maison mére, á Lyon, est
venu étadier les possibllités
qu’offre le marché haitien. H
est descendí! á 1'HÓteTSans-
Souci.
xxxx
Nous souhaitons la bienve-
nue au sympathique méde-
cin d’Air France et á son é-
pouse. Le Dr Georges de Cor
meille et sa femme Renée
sont arrivés ici hier matin,
lis furent accucillis, á leur
descente d’avion, par Mon¬
sieur Bernard Chignard, Chef
de District d’Air France. Le
Dr de Cormeille et sa femme
repartiront pour Paris dans
quatre jours.
xxxx
Hier matin, est arrivée au
pays Madame Marie - Antoi¬
nette Lutin Simet. présiden-
rp de 1’Association guadelou-
péenne pour le planning fa¬
milial. Elle repart jeudi ma¬
tin. Samedi, á Kingston, Ja-
maique. Madame Lutin Si-
met doit prendre part á 1 ’As
semblée générale du plan¬
ning familial.
xxxx
A la fin de cc mois, se tien
dra á la Martinique une ex
position de peintures haitien
nes. Cinquantes toiles de Far
liste Josseline Chauvel Fou-
chard seront présentées au
public. C'est pour les derniers
prepara tifs de cette exposi¬
tion que Madame Fouchard
est rentrée en Haiti hier ma
tin. Elle est venue faire l’ac-
quisition de cadres sculptés.
xxxx
Hier soir, cut lieu au Cen -
(re d’Art le vernissage des
oeuvres recentes de quelques-
uns de nos plus célébres peta
tres. D’autres artistes, peln-
tres en herbe. exposaient
pour la premiére fois, éyin’en
récoltérent pas moinsTin sue
cés enviable. Quand qn pénse
que «Le Monastére» de Desri
vieres Isméus, par exemple, a
été vendu quelques. minutes
seulement aprés l’ouverture
de l’exposition! J’en profite
pour soulignet que nos pein-
tres. tant les chevronnés que
les jour,es pinepax, se sont
creusé la téte pour sortir de
l'orniére. Si des scenes de
marché, dos Adam et Eve»,
et d’autres sujete ressassés
s'offrent encore á la vue, 11
est tout de méme réconfor-
tant- de tomber súr des thé-
mes inédits, tels «Bal anclen
Haitien* de Rigaud Benoit et
Le restaurant* de Gérard
Valcin. pour ne citer que ces
deux-lá. II se dégage de l’ac-
tuelle exposition dtt Centre
d'Art une nette impression
d’imagerie instinctive, de ly-
risme saisissant, et surtout
de scrupule professionnel, ce
qui n’est pas á dédaigner.
Certes, le peintre doit vendre
pour vivre. Máis la célébrlté
á long terme ou post mortem,
il ne peut l’acquérir en pon-
dant des poncifs. Les priml-
tifs du Centre d’Art ont ma
nifestement pris un nouveau
départ des plus prometteurs.
Qu’lls soient ici vivement fé
llcités ’
D’autres peintres, des mo-
dernes, de grands noms de la
peínttire haitienne, contri-
buent, eux aussi, au succés
de l’actuelle exnosition du
Centre d’Art. Citons ;. Jac¬
ques Gabriel, Marie - José
Suite Page 4 Col 7 )


PAGE 1
«LE Nuu y tai
MERCREDI • 25 NOVEMBRE 1970
Nouvelles de IHbi|n
DANS NOS CINEMAS
AU CAPITOL
HEX THEATRE
LIS CAS DE REGIS DEBRAY
LA PAZ (AFP)
Lo cas do Régls Dobray est
oulro les inalus du Préslclenl
do la Képubllque, a déclaré
inaixll ti la Pan lo généra'
Luis Roque Tornn, Comman¬
dant en cliol uo i urina' uuu-
vlenne
II no pout pus y nvolr d’nni
nlstle uplltlquc pour Debray
a-t-11 RJouté, se refusant tuu
teíols a donncr dos précl -
sions sur cette déclaratlon
X X X X
PELE A HONKONG
HONKONG (AFP)
Le cé.'óbre Pelé et cinq an¬
tros membres de l’éqiüpe du
Brésll vlctorleusc du Cham -
pionnat du monde de Foot -
boll, -partlciperont ¿i deux
matches le mots proehaln a
Hunkong.
La fédéraLion de Football
de Honkong a, en effct, ac -
copió do reoovolr róquiix1 do
Santos pour deux matches
au lieu d’un seul initiale -
mcnt urévu. Le premier au -I
ra lien le quinze Décembrel
on nocturne, el le second 1< '
17 Dócembrc dans l’aprés
midi.
Santos touchera. benucoup de
francs par match, et l'équipe
sra logée et nourrie
Les milieux spéclalisés du
Football de Honkong pen *
sent qu'un Stade comble á
chaqué rencontre pourrait
rapporter une sommo énor;
me ít la Fédératíon.
Santos disputera encore en
Asir trois matones au Japón.
X X XX
Mme KATERINE CLEAVER
TNDSSIRABLE EN RFA
BONN (AFP)
Les ministres des Aífaires
ELrangéres et de l’Intérieur
de la RFA ont publié mardi
un communiqué annonijant
que Mme Katherine Clea -
ver, femme de M. Eldridge
Cleaver, ministre de l’Infor-
mation du gouvernemgnt des
PanUiéres Noire.s n’était pas
autorisée á pénéirer sur le
territoire Ouest - Allemand.
La^oune femme avait l’ln
tention de participer á une
réunion de propagande pour
le mouvement extrémiste
noir auprfts de la garnisor a
méricaine de Ramstein. Elle
avait quitté mardi Alger
pour Francfort, mais lors d'u
ne escale á Paris n’a nu con-
tribuer son chemin. Elle au-
rait été ronriuite á bord d’un
avion qui l'aurait ramené n
Alger.
C'est ai, camn de Rams -
tein nu’tm gardien avait été
blessé ieudi dernier par les
7nant,hóres noires alors qu’-
il s’nnnrctnit á controler leur
idontité. C’est oct attentat
qui a conduit les nutoritós
uucst, - ullemandes a prendre
oette déclslon A l'égard do
Mme Cleaver, dont la présen
ce en RFA, ont-elles estimé,
porteralt prejudice A la poli¬
tique extérleure du pays. La
permission de se rendre en
KFA "a etó égaloment refusée
a M. Eiarldge Cleaver, a pré-
olsé lo eoinmiuUqué
X X X X
VIETNAM \
LES OPERATIONS
AMERICAINES SUR LE
NORD :
TEMOIGNAOE DE DEUX
AVOCATE AMERICAINS
New York (AFP)
Deux avocats américains,
qui se trouvaient á Hanoi sa
medí dernier, ont déclaré
mardi, A New York, au cours
ment entendu.des explosions
d.Tme conférence de Presse,
qtt'lls avaient distinctlve-
aux alentours de la capltale
nord-vietnamlenne, au mo¬
ment oú l’aviation des Elats
Unís opérait son dernier raid
sur le Nord-Vletnam.
IMM. Peter Weiss et Mor¬
ton Davis, qui appartiennent
au comité des avocats améri
cains sur la politique des E -
tats Unis A l’égard du Viel -
liara, et qui, A ce titre, a -
vaient été invites par l’As-
siciation des juristes,de la Rt
publique démocratlaue do
Vleti^am, ont qualiíie l’opéra
lion de commando lancéi
prés d’Hanoi pour libérer dec
prisonniers amérlcains de
seénario d’Hollywood pour
films de John Wayne. Expri-
mant le point de vue des di-
rigeants nor '. - vietnamiens,
ils ont déclaré qu’i! était heu
reux que le camp ait été éva
cue avant l'attaque car sans
cela, ont-ils dlt, de nombreux
prisonniers américains au -
raient perdu la vie au Couh-
vark.
Les deux avócats, qui ont
séjoumé au Nord - Vietnam
du 14 au 21 Novembre, ont é
té requs par le premier minis
tre, M. Pham Van Dong et
par d’autres personnalités po
.¡tiques et milltaires. Ils sont
rentres aux Etats Unis por -
teurs de 326 lettres de prl -
sonniers américains; que. ce
nendant, ils n’ont pas vus in
terrogés au suiet de leur libé
bération. ils ont répété la po¬
sition d’Hanoi, qui consiste á
les considérer córame des en
minéis de guerre et ne bénéfi
ciant pas des clauses de la
Pharmacies assuranf
le Service cette W'ít,
MERCREDI 25 NOV. 1970
CENTRALE
Bvd J. J. Dessalines
REPUBUCAINE
Rué Tiremasse
convention de Oenóvo. Selon
les deux avocats, lis ne se
lont llberés que lorsque les E
latí, - Unís annonceront of-
flcieiiement la.dille du re -
trait définltll' de leurs trou¬
pes du Vietnam.
X X X x
LE BROCES D'ALAIN
QEISMAR
PARIS (AFP
Alaln Qelsmar, ex - leader
de l’organlsatlon dissoute de la
gauene prolétarlenne, n’a
pas entendu l’arrét de la
Cour de SOreté de TFtat qui,
mardi, au paláls de Justice de
París, l’a condamné A deux
aus de prison et 10 franca d’a
mende pour reconstitution
Maintenant, il est Possible
de réduire les douleurs
de rHémorroíde .
le patient éprouve un soulaeentent rapide.
Now-York — N.Y (Spéclal)
Un Instituí de recherches
scienttfiquds a découvert un
médicament qui est capable,
dans plusieurs cas, de rédui¬
re actuellement les hémorcoi
des. Aussitót aprés Íes pre -
miéres applications, le mala
de éprouve un soulagement.
Alors, commence la médLca-
tlon, l'lnflammatlon est ré -
dulte, les irritations hémorrol
dales sont calmes.
Des tests pratiqués sur une
centaine de patients par les
médecins de New-York, de
Washington D.C. et á Mid -
west Medical Center ont prou
vé cecl
Ce médicament est prépa -
ré sans narcotique et sans as
trlngent d’aucune sorte.
C’est lá le secret de la Pré
ration H, une formule exclust
ve dans le traltement de l’hé-
morride.
Vous n’almez aucune autre
formule.
Actuellement, les supposl-
toires rédulsent les douleurs
des patients en détresse — La
Préparation H. lubrifie (grals
se) falt avec des mouve -
ments abdominaux, éradle
les douleurs, calme les Irrita
tion des tissus cutanés. Elle
aide á prévenir les infections
On trouve la Préparation H
et sous forme d’onguent et de
suppositoires. Une Prescrip¬
tion médicale n’est pas néces
salre.
de mouvement dissout.
L’anclcn Sécrétalre géné¬
ral du Syndicat National de
j'Enselgnement Supérleur s’é
talt retire de l’Audience dés
le début de l'aprés - mldl, a-
prés avoir pnmoncé mt vio -
lent róqulsltolre contre les Ju
gos de la Cour deSúreté. PA
le, vCtu d’une chemise rouge
vlf, Alatli Qelsmar, a pen -
dant une vingtainevde mlnu
tes dréssé un vérltab'.e répul
xltolre contre la Cour de Su-
reté’ de l’état et' la justice
franqalse. Vous n’étes que
des juges fantoches, l’antl -
chambre de la terreur blan¬
che, a-t 11 lancé aux juges.
Vous étes au - delá de la die
tature... un tribunal commc
le vótre offre une caricature
de ce.que vous appelez.la jus
tice. 'Mais le peuple ne s’y
trompe pas et lorsque l’heu-
re sera venue, 11 faudra vous
préparer A mourlr ou a vous
soumectre. Aialn Qelsmar a
ensulte demandé A quitter
Taudlence, demande qui luí a
été accordée. Sonavoeataa
lors annoncé qu'en l’absence
de son client, 11'ne;prendralt
paB la parole pour assurer sa
défense.
Dans son réquisitolre, l’a-
vocat général s’est attaché A
démontrer qu’Alaln Qelsmar,
était bien le leader de gau -
che prolétarlenne avant sa
SE TROUVE AU MAGA SIN
Le Soleil
PROPRIETAIRE : GEORGES JAAR
«llBBsolution dissolution, 11 avait participé
á sa reconstruction. L’avocat
général a apporté des preu -
ves : notanunent un-discours
enregistré d'Alaln Qelsmar,
dans lequel 11 déclaralt;, Le
pouvolr est au bout des fusils
L'arrét contre Geismar a
été rendu au bout d’une heu
re et demie de déllbératlons.
C’est la peine la plus sévére,
car la loivprévoit pour la >re-
constitutión de mouvement
dissout une peine.allant de 6
mols á 2 ans d’emprlsonne-
ment.
Le 22 Octobre demler, A-
laln Geismar avait dé ja été
condamné & dlx hült mols de
prison;pour lncltation, sulvls
d’effets á violences contre
les agents de la force publi¬
que. Un important Service
d’ordre entourait le palais de
Justice pendant que se dérou
lait le procés. Toutefois, aucu
ne manifestation, aucun in¬
cident n’ont été signalés au
quartier latin ou dans d’au¬
tres quartiers de París.
Remerciements
Profondément touchés des
marques de sympathie dont
lis ont-été l’objet ¿ l’occa-
slon de la disparitlon de :
Mme. Albert GEORGES
née Jane ÑAU
enlevée á leur affection le
15 Novembre dernier, M. Al
bert Georges et ses enfants,
Mile Yvonne Ñau, M. et
Mme Gaston Ñau et leurs
enfants, Mme Vve Maurice
Ñau et ses enfants, ainsi
que les parents et aüiés, re
merclent sincérement ;
L’Association des Ancien-
nes -Eléves de Bte. Rose de
Lima, le Révérend Pére Jean
Pierre-Louis, les Docteurs
Wallon et Charlier, les nom
breqx amis de la Capitale,
de Pétion-Vllle et de l'E-
tranger qui les ont assistés
dans cette cruelle cireons-
tance et les prlent d’accep-
ter l’assurance de leur vive
gratitude.
Pétion-Ville, le 24 Nov. 1970
Morcredi á Oh.15 ot 8h. 15 Mcrcredi a (1 h et 8 h 15
LE CARNAVAL DES DIEUX TRENTE FUSILS POUR UN
Jeudi 4 6 H. et 8 H. 30
z
Entrée Odes 3,00 et 5.00
BEL AIR CINE
Mercredi A 6 h et 8 h 15
A UHeNTAR LA MORT EST
FACILE
Entrée Odes 1.50 et 2.00
Jeudi A 0 h et g hl5
FAN TOMAS SE DECHAINE
Entrée Goes 0.75 et 1.25
PARAMOUNT
Mercredi A 6 h et 8 h
LE TEMPS DES VAUTOURS
Entrée Gdes 3.00 et 5.00
Jeudi á 6 h et 8h
DELPHINE
Entrée Gdes 2.00 et 3.00
CINE OLYMPIA
Mercredi (En permanence)
ADIOS GRINGO
Entrée Gde 1.50
Jeudi (En permanence)
LES TITANS
Entrée Gde 1-00
C2NLSEÑEGAL
Mercredi A 6 h 15 et 8 h 15
QUE LA BETE MEURE
Entrée Gdes 1.50 et 2.00
Jeudi á 6 h 15 et 8 h 15
TARZAN ET LE JAGUAR
Entrée Gde 1.00 et 2.00
TUEUR
Entrée : Gdes 2.60 et 4.00
Jeudi A 0 h et 8 h 15
LA VINGT-CINQUIEME
HEURE
Entree Gdes 2.00 et 3.00
AIRPORT CmE
Mercredi A 6 h 30 et 8 h 30
LE TRESOR DE LA MAL AI
SIE
Entrée Gdes 1.50 et 2.50
Jeudi á 6 h 30 et 8 h 30
En premiére partie :
L’ENSEMBLE CHOÚCOUNE
En 2éme partie :
L'AVENTURE MAGNIFIQUE
Entrée Gdes 1.00 et 1 50
CINE. ELDORADO
Mercredi á 6 h et 8 h 15
LA FEMME INFIDELE
Entrée Gdes 2.00 et 3.00
Jeudi á 6 h et 8 h 15
FORT UTHA
Entrée Gdes 1,50 et 3.00
CINE PALACE
Mercredi á 6 h et 8 hl5
LE DERNIER PISTOLET
Entrée Gde 1.50
Jeudi a 6 h et 8 h 15
VOULEZ-VOUS DANSER
AVEC MOI
Entrée Gde LOO
ETOILE CINE
Mercredi á 7 h en séance u
ñique
IL ETAIT UNE FOIS DAN:;
L’OUEST
Entrée Gdes 2.50 et 3 50
Jeudi á 6 h 30 et 8 h 30
LE CORPS ET LE FOUET
Entrée Gdes 1.50 et 2.50
MAGIC CINE
Mercredi á 6 hl5 et 3 h 15
LTNCOMPRIS
Entrée Gdes 2.50 et 4.00
Jeudi á 6 h 15 et 8 h 15
DEUX BILLETS POUR
MEXICO
Entrée Gdes 1.50 et 2.50
CINE UNION
Mercredi á 6 hl5 et 8 h
DYNAMITE JIM
Entrée Gde 1.00
Jeudi á 6 h 15 et 8 h
LES LONGS JOURS DE LA
VENGEANCE
Entrée Gde 0160
CINE STADIUM
Mercredi (En permanance)
LES 4 DE L’AVE MARIA
Entrée. Gde LOO
Jeudi (En permanence)
LE SIGNE DE ZGRO
Entrée Gde 0.60
AUDITORIUM
CENTRE CULTUREL
Mercredi á 7 h SAMSON El
LE TRESOR DES INCAS
Entrée Gde 1.20
Jeudi á 7 h
LE DERNIER ROI D’UN EM
PIRE
Entrée Gde 1.20
Ü II' 'll
... — .|
p
-0 ^
Â¥
â–¡
—
. v.. J - .,4.
Í- { 1 + '
P?ti \ * - *• %
1 ' â– 
Jetez’un coup d'twll sur cettfl lüxueusa <
-’ La Philips HN T412--firQlgurs 8tablb&éa/.grJllD(fe.
’ ^Upscieux four avoir’disproulf ótr broche ^Ofotivui Contróle t
dWHombratULchampiDnEdoJa^amaio Philips..
UN APPAREÍL POUR VOUS 2
CHOISISSEZ LE MEILLEUF.
NIKON
CANON
OLYMPUS
MAMTYA
RICOH
TOPGON
KONICA
PENTAX
KOWA
ALBUMS — BINOCULARS — PROJECTORS
LENTTLLES — TAMRON
CHEZ
LITTLE EUROPE
ET
MAISON ORIENTALE
Tel : 22031 Tel: 22338
, ..-'lT.i.J • . J'.
I1,jffj:1:" ! ;i‘:l ¡I •■ií.iíjiti Dlcüiii'ii!j"' -
. r 1. -.= ■!’.■ ■ *■'
. â–  , â–  â– â–  .. -1" â– 
LeBibui8¡ni6res au^az,'Philips.. ta;sécurité db la cirisiTte ’ '
■ '-nioderne n'imperjte 011, au'gaz de ville^-gaatemJaonfoonne et-mémetiau kár.ozenB.
POUR ALL-ER A LA RENC6R JREDE V0TRE ;EQU1PE CHAMPIOTINE!
AVENDRE
1. Une automobile Ford Gala-
xie, modéle 1963, 8 cylindres,
alr conditlonné, vitres tein -
tées, transmission manuelle,
power steering.
2. Un PICK-UP Scout Interna
tional, modéle 1985, double
dlfférentiel.
3. Un camion White, modéle
4. Une motoeyelette Ctish -
1957, 6 cylindres.
man-Truckster, modéle 1903
Ces véhlcules peuvent étre
vus au dépót de la Esso á
Thor, aux heures ouvrables.
Adressez vos of fres sous pli
cachete A:
Esso Standard OI' s! A. Llmi
ted
Rué du Magasln de l’Etat
P.O. Box C
Port-au-Prince, Haití
au plus tard le 30 Novembre
1970.
La Esso se réserve le droit
d’accepter ou de refuser n’lm
porte quelle offre.
A vendre
Chevelle Malibu 1967
Bleue - 2 portes - climatisée
<>Power Streeringí - V8 ex
cellent état
Prix mínimum $ 2.100 -
Droits de douane á charge de
l’acheteur.
Voiture peut-étre vue au par
king de l’ambassade des U.
5. A.
REMERCIEMENTS
MONTPARNASSE
Mercredi a 6 h 15 et 8 h
JOE LTMPLACABLE
Entrée Gde 1.00
Jeudi á 6 h 15 et 8 h
Teme. VOYAGE .DE SIMBAD
Entrée Gde 0.60,
De Luxe Auto Ciaé
Mercredi á 7 h et 9 h
ARSENE LUPIN plus AL
CAPONE égal HO !
Entrée $ 1.50 par voiture
Teudi a 7 h et 9 h
...LA CHAMBRE SECRETE..
OU LA MORT A PONDU
UN OEUF
Entrée $ 1.50 par voiture
DRIVE IN CINE
Mercredi á 7 h et 9 h
COMMANDOS
Entrée $ 1 00 par voiture
Jeudi á 7 h et 9 h
MALDONNE
Entrée $ 1.00 par voiture
REMERCIEMENTS
M. St Hubert Badio-épou:
les families Joseph, Cherivl
le, Woold Vieux Hilaire,Jea:
Gaston ainsí que les autre
parents et alliés profondé
ments émus des marque,
de sympathie dont-lis ont éti
l’objet a l’occasion du décé
de leur trés regrettée épous
filie, soeur, niéce, marrain
belle-soeur, cousine
Solange Badio née Josenl
enlevée a leur affection le
Novembre 1970 s z'
Remercient : Le^V Pompe,
funébres Paret Plerre-Louls
les religieuses et lé personne
de l’Hopital St Franerv’- ^
Sales; les families : Mora
Philippe, Tanis,' Etiemn
Miss Irma Laborde. les autre:
amis d'Haití et de l’étrange
qui les on tí assistés dans cetti
cruelle épreuve et les prien
d’agréer leurs sentiments d
profondé gratitude
Port-au-Prlnce ce 24/11/7(
AVEC
Psnsez-y l,0£i quoA/ous vtvtaz, vous mltonnerez deadéllee?
sur laoouvdle cuisiniérerPhtllpsr Parce qb'avec Philips, vou&pourrez«uifetner
. au,gaz de villa, au butaqS/RU prdpane.'il existe mSrne unégamme .
Philipsxmi cuism» remaiquablemant-é J'économique gaz kérozerle."Mai6>ce
n'-esj pqa taut. Toutee les Philips allient é un’fonctionnemflnt sO^únviéélle
.élíflance-flt-des.fornjes.rationelles.’ITest la sécurlfé absolue.
i lljy a récanótnique;quatre brOleurS, les luxueuses t:u¡s^niéres,
: 11 auaeidiffusaura en ouivrpvpoli et- broches rotativas.., et beaucoup'b'atltres
; f •tmodtíesnencoreoUne.'fiouvelle cuislrtiére gaz-Philips-vons'dófinera
' beaucoup.tteaatisfestion... .-ttfesí, trés l^hgtemps.
LA
.; '-/..íi'.fV-, 6!'¡
V â– 
’/..ii
Mort aux
HjlSlilli'ií
,<< i ¡F-i
■sS-lí
: ’i y-.A,',’ ,
tjjf.1: - ’ . 'd'=kLV
EN BOOIXTTES
PHILIPS L es-connaisaanrst
■ üf íj-vrj
CURACAO TRADING CO. OF HAITI S. A.
DUEL QUE SOIT
LE RAT
ILPERIRA


MERCREDI 25 NOVEMBRK 1970
Page s
LES MOTS CROISES
PROBLEME No 712 P.
11 .jithnONTALL MENT
1 — Maladle Infantile le plus
souvent
2 — Prénom peu uslte
3 — Romalns - Conjonctlon
Transparent comme du
verre
4 — Enlalne - Au milieu de
la bouche - A 1’envers:
écorce de chéne
5 — Article - Pronom - Note
6 — Vllle beige - Demonstra
tif
7 — Ne rógno plus - Instru
moni de muslque an¬
clen
8 — Oreille du people
9 — Penetration - Souveraln
10 — Vents
VERTICALEMENT
I — Certains dlsent qu'll
porte malheur ! -
Conjonctlon
II — CoftteVises
III — Prénosítlou - Contrae
tlon douleureuse
IV — De méme - Gros on
gle
V — Petit vol - Un peu
leste
VI — Dans le lac - Suiets
de cartes postales
VTI — TTnit* de resistance
eiectrtnue - Au bout
du couloir
VIII — Non á Berlin - Gros
arbre
EX — A horreur des chan
gements dp an'OoUr
X Un état peu billlant -
Bout de bols
Solution du opobléme précédení
SOLUTION No 711 F.
tv omt ALT3^ ‘TT'NT
1 Spaghetti - 2 Prunelle -
3 Ho; Or; Elle - 4 Eu: Us
IS - 5 Res; Esches - Esa 11
Peine - 7 Suétone - 8 Tel:
IR; Ma - 9 Oser; Etails - 10
Sürs; Les
VERTICALEMENT
I Sphére; Toi - II Prouesses
IH Au; Saules - IVGnou;
Ue; Ru - V Herse; Ti - VI
El; Spores - VII
VIII Tel; Hiémal
Ale - X Fessée;
• tíl OC, 11 “ V A
TI Tlemcen -
tal - IX Lien;
;; SS
Votre Horoscope
Jeudi 26 Novembre 1970
21 MARS au 20 AVRIL (BE
UBR)
Que les petits ennuis ne
bouleversent pas le program
me de votre joumée. Essayez
de résoudre vos difficultés
gráce á d’lntelligentes discus
¡áons, puls progressez avec
confiance.
21.AVRIL au 21 MAI (TAU-
REAU)
Décidez attentJvement de
votre route,, puis visez vigou
reusement vos objectifs A
dagfez-vous aux change-
ments nécessaires, certes,
mais comptez surtout sur la
t¿no o i t ó
22 MAX au 21 JUIN (OE
MEAUX)
Mercure, favorable ; stii
mule votre affabilité et votre
désir de collaboration. Amé
nagée, la situation présente
sera préférable plutót que de
rechercher des perspectives
meilleures.
22 JUIN au 23 JUILLET
(CANCER) :
Marchez d’un pas assuré,
avec prévoyance et décision.
Partez tót et énergiauement
Vous couvrirez plus de ter
rainque vous ne l’avez jamais
cru possible.
24 JUILLET au 23 AOUT
(LION) :
De l’objectivité, d’abord.
Cor^jidérez toutes les possi
bilités avant de vous embar
quer daps un projet nouveau
ou poursuivre une entrepri
ge qui, évidemment, est au-
dessus de vos forces.
24 AOUT au 23 SEPTEMBRE
(VEEROE) :
Bonne conjonctlon. Ser
vez-vc*is habilement de vos
dons et vos opétrations obtlen
dront le succés espéré. Mais
il sera nécessatre qu’elles
soient bien conques
24 SEPTEMBRE au 23 OCTO
BRE (BALANCE)
Vos nécessités maj eupés se
ront le contróle de vos res-
sources et le bon usage de
vos qualités. LTiésitant et
le négllgent ne gagneront
ríen.
24 OCTOBRE au 22 NOVEM
BRE (SCORPION) :
POUR TRAÍTEMENTS MtDICEVUX ET ESTHETIQUES ;
CELLULITE, RHUMATKSME OBÉSITÉ, LUMBAGO, ARTHRITISME
DOULEURS GASTRtQUES ET HEPATIOUES, CONSTIPATION '
TROUBLES CIRCULATOIRES, ENVAHISSEMENT GRAISSEUX elc
MA$$OC«OA
EST SUPÉRIEUR PARCE QU A TRIPLE EFFET
OACTI00 ¿i MASSAGE
©OftlElMím JeJIlíl
Q RlíOmillIÍIHffll-BOOÍ
LE OONQRH9 DU PARTI
COMMUNIST® HONOROIB
BUDAPEST (AFP)
(DE L’ENVOYE SPECIAL DE
L’AFP ALBERT DUPUY)
Lo dlxiémc Congrés du par
ti communlsle hongrols a
suspendu ses déllbératlons
mardi pour entendre les dls-
cours des quatre premiers. Se
crétnlres cíes partís fréres du
enmp soclnliste présenla a
Budapest : Le matin.M. Léo¬
nide Bremev 'et. l’.iprés-m'dl,
M. Wlodyslan Gomulka. Gus
tavHuska etTodor Jivkkov.
( XOUVELLES ME L‘£TRA¿VCER )
Au lendcmaln du dlscours
de M. Janos Kadar, eos. Inter
ventlons ont falt écho, dans
leur ensemble, avec, naturel-
Icment, d’lnévitables nuan -
ces dues surtout au caracté-
re de ciiacun de ces leaders,
aux grands thémes dévelop-
pés lundi par le premier Sé-
crétaire hongrols et l’avalt
donné, en querque sorte par
le Sécrétaire général soviótl-
que et retiré par les autres
leaders il la ligne et au plan
de réformes définies par le
premier responsable du parti
de Hongrle n'est pas molns si
gnlficatlf que les voeux de
succés exprimés par ce der¬
nier A l’adresse de M. Husak
Orthodoxe lutte sur deux
fronts autant contre les dis-
Mars, bien orienté, vous
donnera plus d’inltiatlve.
Void une période pour aller
vers vos buts ímportants a
vec ce que vous avez de meil
leur en vous. Vous pouvez
brillamment réussir.
2.1 NOVEMBRE au 21 DECEM
BRE (SAGITTAIRE) :
Vous signez enfin un ar
cord longtemps attendu, ou
réussisez une belle affaire
Négociez en position de for
ce.appuyé par une ferme ré
solution.
22 DECEMBRE au 20 JAN¬
VIER (CAPRICORNE) ;
Toutes les affaires ne peu
vent pas étre traitées dans
|la méme atmosphere soda
le. Songez á ce qul a été.
dans le passé, la cause d’é-
checs, et évitez-en le renou
vehement.
21 JANVIER au 19 FEVRI-
ER(VERSEAU) ;
Divers avantages se précí-
sent. N’interrompez pas les
négociations dans des cas
oú les retardg seraient préju
díctales
20 FEVRTER au 20 MARS
(POISSONS :
Vous affronterez des sitúa
tions d*concertantes, mais
les avantages de cette jour
née feront plus que les con
trebalancer. Restez ferme,
actlí, et vous triompherez.
SI vous étes né aujourd’hul
Vous avez une personality
chamante, étes naturelle
ment gal, sociable et extré
mement compréhenslf á l’é
gard d’autrui. Votre appétlt
de connaissances est sans 11
mites et votre flair, votre
bon sens, votre logique vous
vaujpont de nombreux sue
céa, méme dans des entre-
prlses exceptlonnelles. Vous
avez beVaucoup de finesse
dans les affaires. Vous pour
rez réusgir en littérature,
dans le cLrolt, la dlplomatie
ou sur la scéne. Vous avez
la passion des sports mais
comme gpectateur plus que
conune participant. Votve at
tltude sera la méme A l’égard
ríSÍ;
S’UTJUSÁNT SUR TOUTES LES PARTIES''
DU CORPS, ~ MASSOCfíO ■
FAIT-MAIdRIR par , ¿Hnnnafjo'n dcs/gratss
supcr/ltuw i’Ht/rsJdxincs* / / / /
DFCO,Y(, FS7//-J/VA'/: i t 'A’.l FFFFMIT por j
achvatton^fe la circulation oíties échanges nufrilt/s.
SOULA^Íb et DF.CGXTRA t/TÜ en abaissanf (a tension
nenfeuse
ISSOCflO utilise en.sffm
/
Ai
r
1 * > i
’".VWJ
kV-*
I*,. *' li> ' •”*.**■ c.
, '’s' V
* \ y». V V
torsions dogmatiques qul
tuent l’esprlt du Marxlsme -
Leninlsme que contre les ten
dances révlslonnlstes qul tra
hissent la classe ouvriére,
renforcement de l’unité du
camp soclaliste autour de
l’UKSS qul constitue sa puis
sanee prlnclpale, (les rap -
ports d’un pays avec Moscou
étant la pierre de touche de
son orientation, progressiste
ou réactionnaire) telles sont
les deux idées essentielles qul
se dégagent de tous les dls -
cours qui ont été prononcés,
C’est dans cette direction
que s’inscrit le rapport de M.
Kadar et il seralt faux, s’agla
sant de la volé des reformes
oü s’est engagée la Hongrle,
d’employer le mot de libera¬
lisation auquel d’autres expé
rlences et d’autres contextes
ont donné une acception
bien particuliére.
Ayant réafflrmé l’engage-
ment irréversible de la Hon-
grie sur le chemln du Marxis
me - Leninisme,— d’une ap¬
plication créatrice du Mar -
xisme - Leninisme— M. Za -
dar n’a pas laissé subsister
aucun doute : Le part) hon-
grois souhaite assurer le dó-
veloppement de sa vie étati -
que et de la démocratie soda
liste en renforcant le pou -
voir central tout en élargis-
, sant l’autonomie des organis
mes locaux. Cette rélorme
qul reníorce les pouvoirs du
peuple travailleur et tend á é
largir et approfondir la parti
cipation de la population á la
vle de la sociélé, est insépara
ble d’un accroissement du
centralisme démocratique et
du controle du pouvoir cen -
tral, c’est A dire, en dernié-
re analyse du parti.
II n’y a pas différem-
ment en matiére économi -
que . La direction autonome
des usines, l’intéressement
matériel des différents collec
tifs de travailleurs et des tra
vailleurs pris individuelle-
ment vont de paire avec la
planification poussée et le
systéme des régulatcurs éco-
nomiques, d'essence socialis-
te. La Hongrie continuera
dans cette voie, apportant
les correctifs aue lu.i dicte
l expérience. mais son écono
mié ne devientíra á aucun
moment une économie de
marche de type capitaliste.
LISEZ
«LE NOUVELLISTE»
7RANSICARIBBEANA/RWAYS
PORT-AU-PRINCE
24 ANNEES DE SERVICE IMPECCABLE DANS LES CAR AIDES
VOTRE TEMPS, C’EST DE L’ARGENT.
bh- Z moyens thórapeutiques
LEMASSAGE
LA CHAÍEUR
L'IRRAÓIATION
MASSOCHO FAIT MAIGRIR El ACTIVE EA CIRCULATION 0U SANG
/ Avec " ÁíASSOiCHof" on obtient .
ama/grissement rapide
DÉSTÑTOXICA7ION TOTALE
DÉJENTE IMMEDIATE
Il’APPAREIL COMPLFT / I2ÍLI30 Volts ou\ O AFíTí *
GARANTI UN AN t, 220-230 Volts ) O.QVW
/"MASSOCHO" Al imr rRODULTIO.S
MÉpICAL INSTRUMENT^, 12. Chnusiée d'Anlin, PARIS
Il est inutile d° perdre 2 ou 3 heures de votre précieux tempe en essayant de joindre ou
d’attendre une connection pour New York. TRANS CARIBEAN AIRWAYS et seulement
TRANS CARIBEAN aun vol sans arret de Port au Prince « New York.
Vous laissez Port au Prince a lh 45 P. M. et 3 heures aprés vous étes réunis avec vos amis et
parents á New York et vous avez encore largement le temps pour toutes vos connections quelle que
soit votre destination.
afin de mieux servir sa clientele, a partir du 19 Juin 1970
le Nouvel H or aire de la T.CA,. sera comme suit.
NOUVEL HORAffiE
Tous les Mardi—Jeudi—Samedi
Docum«n/0rion suf
onda conlro 2 hmbrti
Joseph C. Valmé et Co
Distnbuteurs.
Vol 601
Vol 602
Kennedy
Depart Kennedy Airport
Arrivée Pt-an-Pce
Départ Pt-au-Pce
Arrivée Kennedy Airport
8 h 30 A.M.
II h 45 A.M.
1 h 45 P.M.
5 h 20 P.M.
N.B. Soulignons qu’en raison de Vintensification du tratic. La Trans-€aribbean Airways irga
nise des vols supplémentatres.
Nos gestes trahissenf
nos sentiments
Peut-on savolr á. premlére vers l’avant, qul engendre
vue ce que pense un étre hu communément des douleurs’
main dans son for lntérleur? comparables au lumbago.
Les spécialistes de la psycho L’activité musculaire n’est
logie du comportement con toutefois guére influencée
naissent certains gestes qul par ces tensions. Les dou-
traduisent les inactions & 1’ leurs se développent seule-i
envlronnement. Ceim qul, ment parce que les différents
par exempie laisse tomber
les épavjes et avance la té
te, montre par lá qu’il cher
che assistance. Lorsque quel
qu'un hégite á saisir quel
que chose" 11 recule instincti
vement la téte, replie les
bras el ouvre la paume des
mains vers l’extéyieur. Un
médecin hambourgeois, le
Dr. Albert Cramer, a étu-
diécle trés prés l’influence
que peuvent avoir de tels
gegtes sur le maintien en gé
néral et quelles douleurs lis
peuvent provoquer.
Tout le monde s’est déjá
crispé au moins une fols.
Cet état se manifesté le plus
souvent en voiture, lorsque
le conducteur est au volant
la tete en avant et les reins
cambrés. Dans une attitude
typique de «dévouementi., 11
dirige toute son attention siw
le trafic et ne bouge prati
quement pas. II n’est done
pas étonnant qu’au bout
d’un certain temps appa
raissent les premlépes dou¬
leurs dans le dos et le cou.
Ce gont Jes circonstances
extérieures qui fixent les
gestes. Mais de nombreux
cas de douleurs permanentes
traités le plus sourvent com
me «rhumatigme musculai-
1-eT, proviennent le plus sou
vent de gestes transformés
par la suite en habitude.
On le voit, par exempie,
avec l’attitude dite d’échec.
Une personne interrogée sur
des choseg qu’elle ignore,
mais qu’elle devrait nórmale
ment connaítre, léve tout
d’abord les épaules, puis les
laisse retombep et avance
le mentón. Si cela se produit
souvent, leg épaules restent
constamment relevées avec
le temps. En compensation
les vertébres cervicales s’in
curvent, ce qui entralne des
douleurs continuellep dans
le cou, les épaules et les
bras. Méme chose pour l’at
dtitude de défense avec le
dos tendu et la région lom
baire foptemen tcambrée
muscles ne travaillent plus
ensemble. Toujours est-il
que les gestes consomment
un quart de la force muncu
lalre totale. Aussi les phéno
ménes de surcharge sont-ils
possibles lorgque vient s’a-
jouter une forte solllcitation
due au travail corporel.
Plus ces personnes s’effor-
cent de compenser une atti
tude défectueuge avancée,
plus ils se Crispent. C’est seu
lement lorsqu’ils apprennent
que tout provlent d’une réDé
tition de gestes de courte du
rée qu’ils se reláchent.
Sigrid Guillno
(Frankfurter Rundschalr, 16
octobre 1970)
RENE COLES
LALUE No. 180
Le Champion au oeau vé
tement annonce k ceux qul
partení pour l’Europe, les
USA on le Canada, qu’il est
revenu du Canada et des
Etats Unís avec une teche!
que modeme et süre, qu’ll
est en outre le Seúl capfc
ble df confectlonner un
mantean d'Hlver qul solt ét
la mode dans les dlfféren-
tes Capitales du monde.
Us trouveront également
une communication Impor des costumes et des panta-
Convocation
Les producteurs et Ex-
portateurs d’huiles essentiel
les sont priés de se présen-
ter au local de ce Départe
ment le Vendredi 27 Novem
re 1970 á 5 heures p.m. pour
tante.
Ce 24 /ll/ 70.
Dr. Lebert JN. PIERRE
Secrétaire d’Etat.
Ions et un cholx Judlcieux
de tlssus pour les élégants
qul préférent la coupe sur
mesura.
RUSSO & CO.
Vous présentent
3 membres de la famille
Bulova
La Montre Caravell^
La Bulova ^
et
, 7
La Montre Accutron
RUSSQ & CO.
Rue Bonne Foi no. 17
P.O. Box 38
Tel: 2-1336
HAYTIAN AMERICAN SUGAR
COMPANY, S. A.
USINE HASCO
SOCIETE ANONYM® HAITIBNNX
PLANTEURS ET FABRICANTS
Sucre Mi-Raffiné — «POPULAIRE»
Port^iu-Prince, Haiti


P \r-,E t
LE NQUVELLISTE
MERCREDI 25 NOVEMBRE 1910
HAUTE FIDELITE PIONEER
Le plus vaste choix d’amplificateurs, de Haut-parleurs, de Turners, de Tape Players et recorders,
de réverbérateurs.
MODE
La femme éiégante met
cu valnirj .son charme natu
reí. V, le cxnloite la beauté
tin tissu qu’ele choisit. Elle
■'tino lo module qu’elle est
...Mile a poller
Avis de Divorce
Par Jugement en date du
22 Décembre 1969 rendu con
tradlctolrement eiitre les par
ties, le Tribunal Civil de Port
au-Prlnce a admis le Divor
ce des époulx ULRICK SAINT
PREUX, la femme née Léo
ne Laroche et a prononcé la
dissolution des liens conju
gaux.
En exécution de la dite dé
cisión, l'offícier de l’état ci
vil de la Sedtion Nord de
Port-au-Prince a transcrlt,
á la date du 16 Novembre
1970, le dlspositlf du sus dit
Jugement, dans le registre
á ce destiné; et aprés que
toutes les formalttés de la
loi ont été réguliérement
remplies.
En foi de quoi le présent
avis est donné, pour servir
et valoir ce que de droit.
Port-au-Prince le 24 Novem
bre 1970
Me. Aurélien C. JEANTY
AVOCAT "1
Actualités Internationales
moooooonooooconoonooop.
Kobe d’Hótesse
pour réception intime
en jersey imprimé
Créatlon Josette Wallon
Pour vous creer un modé
le concu spécialement pour
vous, et vous faire une paru
re origínale -
Pour des patrons sur me¬
sure qui vous assurent aes
robes impeccables -
Pour un patron de base
f t un moule en tlssií qui
vous permettent de confec
Lionner, seule, toutes sort.es
de modéles simples -
Mile. JOSETTE WALLON
Dinlómée de FRENCH FA
SHION ACADEMY, de
New York
| Instítut de
L langues vivantes
179, Lalue, en face de
la ruelle Dufort. La Di¬
rection de Tlnstitut avi¬
se les intéressés que les
inscriptions aux cours
d’anglais et d’espagnol
(débutants et intermé -
diares) sont regues tous
les jours le matin de 8 h.
á 10 h. A.M. et Vaprés-
midi de 2 h. á 6 h p.m.
l,-OT-n>v^»»vvvT(v-/vr«Wi
12. Rué Chavanne,
r.rION-VILLE
Phone : 7-4761
PE-
Le Service Social
Dans notre edition dTúer,
on a lu avec intérét, en Pa¬
ge 2 l’étude intitnlée «Le
Service Social face á la pía
nification familiale». Préci-
sons qu’elle est due á Mile
Renée Thélémaque, Assis-
tante Sociale, dont la signa
ture a été malheureuse-
ment omise au bas de l’arti
cíe.
qCTcxjuiapuuweijjuuutjciuMi/.JCiopopQOPCipnpaopacjgoo
§ ET BIENTOT - VOUS AUSSI !
5
¡? VOUS POURREZ AVOIR
CHEZ VOUS
UN
COLT-45
o
â– 
HQLOBA EXPORT INDUSTRIES
l
DISTRIBUTRICE POUR HAITI
1
&BCOOCOOOCOZSC
J
DECLARATION DU
VICE PRESIDENT KY
WASHINGTON (AFP)
Le Général Nguyen Cao
Ky, Vice - Président du Sud
Vietnam, a exprimé mardi
son regret de n’avoir pas par
ticipé au raid américian con-
tre un camp de prisonniers
au Nord Vietnam.
Je regrette que cette mer-
veilieuse opération ait échoué
a-t-il déclaré au cours d’un
déjeuner au National Press
Club.
Si j’avais su qu’elle était
prévue, j’aurais été volontal-
re pour y participer.
Tout en s’efforgant de con
vaincre les journalistes amé-
ricains qu’il était une Colom
be et non un Epervier, le Gé¬
néral Nguyen Cao Ky a re-
commandé que les Etats U-
nis renouvellent ces raids
muís avec l'aide de volontai-
ves sud - vietnamiens.
Tout Gouvernement a le
devoir d>btenir le retour de
ses soldats. et tout soldat le
devoir de contribuer au re¬
tour de ses camarades. Si un
Gouvernement ne peut pas
obtenir le retour de ses pri¬
sonniers par la négociation,
a-t-il poursuivi, il est de son
devoir d’utiliser tons les rao-
yens pour essayer de les libé
rer.
Interrogó sur les consequen¬
ces qu'aurait ce raid sur les
négociations de Paris, le Vi¬
ce - Président Sud vietna-
mien a déclaré que les nord -
vietnamiens boycotteraient
sans doute la prochaine séan
ce. Mais, a-t-il ajotité, ils ne
sont pas sincéres dans leur
désir de porvenir á un régle
ment negocié.
Malgré cela, a-t-il souli-
gné, nous allons continuer á
participer aux négociations
de Paris, et poursuivre nos
efforts pour convaincre I'au-
tre noté qu'il est temps pour
le Vietnam de vivre en paix.
Le Général Nguyen Cao
Ky. qui s’était auparavant en
tretenu avec M. Henry Kis¬
singer, Conseiller militaire et
politique du Président Nixon,
a déclaré qu’il n’y avait au-
cune divergence entre les E-
tats Unis et le Gouvernement
de Saigon.
X X X X
PEINE DE MORT REQUISE
AU BRESIL
RECIFE (AFP)
Pour lo premiere fois de -
puis la nouvolle loi de sécuri
té nationale, la peine de
morí a été requise au Brésil
par un procureur militaire
contre ouatre membres d’un
commando révolutionnaire
dont trois sont en fuite.
EN BREF
OTTAWA (AFP)
Le Canada a conclu avec
l'Union Soviétique un accord
pour l achat de 55 tonnes
d'eau lourde, annonce mardi
VAgencc Canadian Press. Le
Canada manque de cette ma
tiére pour la réalisatioh de
son programme de produc¬
tion nuciéairc.
Le procureur du tribunal
militaire de Récife a requis
cette peine mardi contre Rho
line Sonde Calvacante, le
seul présent, Joao Mauricio
Baltar qui se trouve au Chili,
Alberto Vinicius Meló et Car
los Alberto Soares, en fuite,
accusés d’avoir assassiné un
riche coirmergant d’Olinda;
prés de Récife au cours d’u-
ne attaque contre ses entre¬
pots le 31 Octobre 1969
Cavalcante a nié que son
groupe ait participé á l’opéra
tion contre les entrepots du
grossiste d’Olinda. H a avoué
toutefois avoir participé á
d’autres coups de mains et a
dé ja été condamné á trente
huit ans de prison.
La nouvelle loi de sécurité
nationale instaurant la pei¬
ne de mort supprimée par la
constitution est entrée en vi
gueur le 27 Septembre 1969.
CUBA ET L’AMELIORATION
DE SES RELATIONS AVEC
LA CHINE POPULAIRE
LA HAVANE (AFP)
Nous nous réjouirions si la
prochaine venue á Cuba d’un
Ambassadeur de la Chine po
pulaire devait contribuer á
rechauffer les relations, qui
sont courtoises mais froides,
entre nos deux pays, déclaré
t-on dans les milieux diri -
geants de la Havane á l’an -
nonce de 1’accord donné par
le gouvernement cubain á la
désignation de M. Chang Té-
Chun, comme nouvel Ambas
sadeur de Pékin á la Havane.
Malgré les frictions qui se
sont produites, ajoute-t-on,
ces relations n’ont jamais ces
sé d'etre celles de deux pays
socialistes fréres dans la lut-
te contre rimpérialisme a -
gresseur Yankee.
Bien que l'annonee de la
désignation de M. Chang Té-
Chun ait été faite, il y a qua-
tre iours déjá, on ignore éneo
re dans oes milieux nui sera
designé par le gouvernement
cubain pour occuper le poste
d'Ambassadeur k Pékin.
A ce pronos, on fait remar-
auer au Minístére des Rela¬
tions Extérieures que seul le
Gouvernement Populaire chi
nois a pris, en 1966. l’initiati
ve de rappeler son Ambassa-
cieur á la Havane et que VAm
bas.sadeur de Cuba est resté
á Pékin jusqu’en 1967. II a
été remplacé, si cette date a-
ioute-t-on, par un Charge
d’Affaires, M. Mauro García
Triana, qui a rang d’Ambas-
sadeur. nvant occupé les fonc
tions de Directeur des Affai¬
res Politlones d’Asie au Minis
tére des Relations Extérieu¬
res et d’Ambassadeur au Viet
nam.
Cette derniére précision
Regis Debray
lüuite)
Cette décision n’entraine¬
ra d’ailleurs, a précisé le
porte-parole, aucune revi¬
sion du procés, le jugement
du Tribunal militaire ayant
été rendu en derniére ins¬
tance.
pourrait signifier, selon cer¬
tains observateurs, que le
Gouvernement cubain n’a
nullement l’obligation de dé
signer un nouvel Ambassa¬
deur et pourrait se contenter
éventuellement d’élever le
rang de ia ñeprésentation de
M. Mauro García Triana.
On souligne encore, au Mi-
nistére des Relations Exté¬
rieures, que la nomination
d’ún titulaire au poste va¬
cant d’Ambassadeur k La
Havane ne constitue nulle¬
ment une reprise ni des reía
tions diplomatiques, celles-ci
n’ayant jamais été -rompues,
ni des échanges commer-
ciaux ou culturéis, ceux-ci é-
tant toujours restés a un ni¬
veau parfaitement normal.
xxxx
DECLARATIONS DU
PROFESSEUR BARNARD
ATHENES (AFP)
On a constaté une trés net
te baisse des camdidats á des
greffes du coeur depuis 19
mois, a admis mercredi á A-
thénes au cours d’une confé-
rence de presse, le Professeur
Christian Barnard, actuelle-
ment en visite en Gréce.
Je ne désespére cependant
pas car nous poursuivons ac-
tivement les recherches pour
éviter les phénoménes de re¬
jets, a-t-il ajouté, en décla-
rant qu’k son avis des trans
fusions sanguines répétées
devraient permettre de dé-
sensibiliser l’organisme avant
la greffe.
Le Chirurgien, rencontre-
ra des collégues grecs et par
tira pour Londres samedi.
xxxx
SELECTION EUROPEENNE
CONTRE «BENFICA »
HAMBOURG (AFP)
üwe Seeler, Rancien Capi-
taine de l’Equipe Ouest - Al-
lemande de Football des
championnats du mmvde, fe-
ra partie de la sélection eu-
ropéenne qui doit rencontrer
Benfica de Lisbonne le 8 Dé¬
cembre.
Feront également partie de
la Sélection Européenne :
Moore (GB), Charlton (GB),
Johnston (Ecosse), Gemmel
(Ecosse). Law (Ecosse), Best
ílrlande), Yachine (URSS),
Dia.iic (Yougoslavie), Aman-
cio (Espagne). Suarez (Espa
gne), Iriba (Espagne) et le
francais Djorkaeff.
xxxx
ACTIVITE POLITIQUE
FIEVKEUSE AU CAIRE
LE CAIRE (AFP). —
Le Caire vit depuis quel-
ques jours dans l’attente
des importantes conversa¬
tions que le Président Egyp
tien, M. Anouar El Sadate
doit avoir cette semaine et
la semaine prochaine avec
le Général Hafez El Assad.
Cheí du nouveau Gouvernc
ment Syrien et avec le Rol
Hussein de Jordanie.
Dans les milieux bign in-
formés de la Capitate Egyp
tienne, on estime, aprés Ies
visites d’information faites
samedi á Damas par le Gé¬
néral Mohamed Fawzi, mi-
Aux Ondes Sonores
(Mme GEORGETTE DUPLESSY)
41 Rue Macajoux, (Rué du Perpétuel Secours)
et de la Fontaine Mme Colo)
Vous pensez «AUX ONDES SONORES»
La Maison Hautement spécialisóe du Son;
Pensez son,
PRODUCTION,
REPRODUCTION;
Tout : équipements,
Instruments,
Composa nts,
Pieces.
I’ikiv \os Achats voyez
LA MAb'i\ AG\ ONDES SONORES,
Service rain.le,
Les meilleurs prix.
SAN JOAN ’*
Sans escale
Avec CARIBAJR
Chaqué jour
Depart 6 h. 20 P.M.
EXCELLENTES CORRESFOX DANC ES
consultez votre agent voyage
ou la Panamerican — Tél : 2-3091
CfíRIBfílR Cd
Avec : IVES MONTAND, IRENE PAPAS JEAN LOUIS TRINTIGNANT
Entrée ; Gdes. 3.00 et 5.00
nistre de la guerre, et Lun
di k Amman par le Général
Mohamed Sadek, Chef d’E
tat Major de la RAU, que
les deux entretiens vlseront
d’une part, á une tentative
de reconstitution du Front
Oriental (Jordanie-Liban-
Syrie).
Celui-ci s’est en effet dé-
sagrégé depuis les incidents
jordano-palesflniens de sef¡,
tembre demier, au cours
desquels la Jordanie avait
accusé la Syrie d’étre inter
venue militairement aux
cótés des fedayine.
II semble done, indique-
t-on dans les mémes mi¬
lieux, que le Président Sada
te tentera de poursuivre
l’action entreprise par Ga-
mal Abdel Nasser quelques
jours avant sa mort en vue
de ramener l’entente entre
jordaniens, syriens et pales
tiniens, condition nécessai-
re á la reconstitution du
Front Oriental.
xxxx
PROCHAINE VISITE
DE M. CHABAN DELMAS
EN POLOGNE
VARSOVXE (AEP). —
M. Jacques Chaban-Del-
mas, Premier Ministre Fran
país et son Ministre des Af
laires Etrangéres, M. Mau¬
rice Schumann, auront les
26 et 27 Novembre pro-
chains á Var.sovie des entre
ticns avec les dirigeants po
lonais; ils permettront aux
deux pays de confronter
leurs points de vue souvent
convergents, sur la situa¬
tion intemationale.
xxxx
UN GROUPEMENT
CHANGE DE NOM
PARIS (AFP). —
Le Comité directeur de
l’Association Nationale pour
le soutien de l’action du Gé
nérai de Gaulle réuni mar-
di á Paris, a décidé de pour
suivre son activité soüs le
nouveau nom de Associa¬
tion Nationale d’Áction
pour la Fidélité au Général
de Gaulle.
Profondément convaincue
que, l’homme disparu, son
message n’a ríen perdu de
sa haute portée, l’Associa-
tion déclaré dans un com¬
muniqué qu’elle poursuivra
son activité en ne s’écar-
tant pas de la ligne de con
duite qui avait dicté son ac
tion passée.
Les objectifs de l’Associa-
tion précise-t-elle dans son
communiqué, seront désor-
mais : perpétuer la mémoi-
re de l’auteur de l’appel du
18 Juin et rétablir la vérité
hlstorique si celle-ci venait
á ctre ignorée ainsi que lai
re connaitre et défendre
tous les aspeáts de I’oeuvre
du Général de Gaulle en
mettant en lumiére la va-
leur permanente de ses
grandes options, (...) plus
particuliérement á 1’atten¬
tion de la jeunesse dont Vat
tachement au Général et á
sa pensée politique consti¬
tue la plus sérieuse des pro
messes pour ¡’avenir.
X XXX
L’ECRIVAIN JAPONAIS
MISHIMA MEURT EN
SAMOURAI
TOKYO (AFP). —
Vive l’Empereur, a crié
l’écrivain japonais Yukio Mi
shin a en se faisant Hara-
Kiri, mercredi, aprés avoir
conduit une attaque symbo
lique contre le Quartier Gé
nérai des Forces de Déíen-
se Japonaises k Tokyo. Yu
kio Mishina, avait été plu
sieurs fois pressenti pour le
Prix Nobel de Littérature
L’écrivain s’est ouvert le
ventre avec un sabre de Sa
mourai, selon la tradition,
puis a été achevé par un a-
mi qui lui a tranché la té-
te d’un coup de sabre avant
de se faire Hara-Kiri á son
tour et d’étre, lui aussi, dé-
capité par un compagnon.
Le& deux tetes gisaient au
milieu d’une mare de sang,
dans le bureau du Général
Kanetoshi Masuda, com
mandant les Forces Japo¬
naises de Défense de l’Est
lorsque les mllitaires ont ar
reté les trois assaillants res
tant. Le Général Masuda.
ligoté dans son fauteuil,
contemplait la scéne avec
horreur.
Yukio Mishina, un ami
et disciple de Yasunari Wa
kabata - Prix Nobel de Lit
térature - et ses amis a-
vaient envahi ce matin le
Quartier Général des For¬
ces de Défense á Tokyo. Re
vétus de vieux uniformes ka
ki de l’Armée Impértale,
brandissant des sabres de
Samourai et criant Banzai
(Vive l’Empereur).
Ils avalent sérieusement
blessé le Lieutenant Géné¬
ral Fujio Klyono alors qu’il
ten Sai t de s’opposer á leur
Irruption dans le bureau de
INSTANTANES
tsuite¡)
Gardére, Gesner Armand, et
Antonio Joseph.
Le vernissage d’hier soir a
fort enthousiasmé le public.
Nous prenons plaisir á compli
menter Francme Murat, Pré
sitíente du Centre d’Art, Pier
re Monosiet, son assistant,
Lawrence Peabody, membre
du Conseil d’Administration
du Centre d’Art, et son affa
ble épouse Bette, Nous les fé
licitons et les remercions
tant pour la réalisation de
cette belle exposition, que
pour l’accueil piein de cha -
leur qu’ils firent aux visl-
teurs.
xxxx
Le maestro Nemours Jean-
Baptiste est parti pour New-
York hier matin. II y passera
quinze jours. Nemours revien
dra avec tout un lot d’instru
ments flambant neufs pour
son populaire Ensemble,
xxx
Hier matin, est reparti pour
Montréal MonSieur Gaston
Tremblay, Directeur prési¬
dent de la Macaya. II fut sa
lué á l’aéroport par Messieurs
Hosner Apollon, Jean Vorbe,
et Gérard R. Rouzier.
xxxx
Quatre - vingt - díx per-
sonnes composent le joyeux
groupe de touristes arrivés
hier matin de New York. Ce
«junket» fut recu á l’aéro-
port par Messieurs Enrique
Arrango, Paul Gonzalez, et
Pierre Larousse, du Casino,
xxxx
Est rentré an pays hier ma
tin, pour quelques jours de
vacances dans sa famille
Monsieur Frantz Scutt. II ré
side á New York.
Le máme jour, nous est re-
La Presse cPHanoi
(Suite)
aériennes du 21 Novembre
menées par 35U appareils
font évidemment partie des
plans d’extension de la guer
re américaine.
Nixon, dit-il, cherche k in
timider le peuple vietna-
mien, á empécher notre ai¬
de aux compatriotes du Sud
pour 'se sortir avec leurs
gens de Saigon, d’une si¬
tuation critique. Le peuple
du Nord n’est pas prét k se
(laisser impressionner con-
clut-il.
Le Journal de l’Armée
Quan Dol Nhan Dan confir
me, de son cóté, le renforce
ment des mesures de vigi¬
lance et d’entrainement au
combat des mllitaires, mili-
cipns et des groupes d’auto
défense, Il s’agit pour les
missiles et les artiileurs de
saisir les objectifs alors qu’
ils sont encore loin et de
toucher dés la premiére sal
ve. L’entrainement vise k ce
qu’une minute aprés Valer¬
te chacun soit á son poste
de combat, indique encore
le Journal. Les appareils a-
méricains ont été pris dans
les collimateurs d’unités de
défense aérienne, quatre mi
ñutes aprés que les radars
les aient accrochés.
Les avions américains a-
vaient ■ pourtant láché quan
tités de leurres métalllques
destinés á brouiller les ap¬
pareils de détection nord-
vietnamiens. Il en circule dé
já dans Hanoi oü ils vont re
joindre les troupes accumu-
lées au cours des années de
guerre. Le Journal de l’Ar¬
mée insiste aussi sur le ren
venue Madame Marie - Car- forcement des mesures de
méle Ambroise. Elle aussi est sécurité : patrouitlésj gar-
domiciliée k New York.
Décés de Mme
Fritz Camille
Pax Villa annonce le décés
survenu le 24 Novembre en
sa résidence á la Ruelle Na
zon au No 58 de Mme Fritz
Camille née Alberte Staco.
Dans cette douloureuse é-
preuve, Pax Villa et le Nou
velliste présentent leurs sin
céres condoléances á sa mé
re Mme. Vve_ Albert Staco,
á son époux M. Fritz Camille
áses enfants Karine, Giliane,
et Fritz Camille Junior, á sa
belle-mére Mme. Vve. Néla
ton Camille, k ses fréres M.le
Colonel Nerva Staco Mme et
enfants, M. Volney Staco,
Mme. et enfants, á Sandra et
Harold Staco, á M. et Mme,
Adiley Larco et enfants, á
M. et JVfm. Alix Tracy, et
enfants, M. le docteur et
Mme. Anthony Camille et en
fants. Aux families Camille,
Staco, Larco, Tracy, Douyon,
Damas, Thomas, Télémaque,
Marsan, Najac et á tous
les autres parents et allies
éprouvés par ce deuil.
Les funérailles de Mme.
Fritz Camille née Alberte Sta
co,seront chantées le same
di 28 Novembre á 4 ■ heures
de Vaprés-midi en l’Eglise
Sacré-Coeuir de Turgeau. Le
conYoi partirá de la Salle
Paroissiale oü la dépouille
mortelle sera exposée dés 2
heures.
des et observations confiées
á la milice populaire. Mais
e’est tout particuliérement
la quatriéme zone, du 17
au 20éme paralléle, á plus
de 200 Kilométres au delá
de la 1 i g n e de démar-
cation qui doit se prépa-
rer á toute éventualité et
pousser son entrainement
au combat de fagon k re-
pousser tout agresseur d’oü
qu’il vienne et par n’impor
te que! moyen.
A LOUER
A la Rué du Quai
en face de la Douane au
No. 69, étage de 3 cham
bres pon van t servir de
bureau. Peut étre loué
séparément pour bureaux
individuéis.
’ Pour Renseignements,
téléphonez aux Nos.
2-2113 — 2.2114
Ltrd.UA
nents, I
4os. : A
lJ
Messe de Reauiem
D’ANNIVERSAIRE
Les enfants de Mme Roe
Michel font chanter une mes
se de requiem d’anniversaire
le jeudi 3 Décembre á 6 h
a.m. á i’Eglise du Sacré-Coeur
en mémoire de leur regrettée
mére Mme Roc Michel.
Cette annonce tient lieu
d’invitation aux parents et a
mis.
La Boite á Musique^
RAOUL DENIS [
PRESENTE LES FAMEUX PIANOS
8
YAMAHA
et toute la gamme des instruments fabriqué*
par la célebre firme japonaise
Guitares électriques et classiques
Orgues pour orchestres de danse
Harmonium, Saxophones Trompettes,
de haute fidélité
"Pou>' grands auditoriums; appareils
2
y
\
\
I
;v
lLffn eiiifa
Clar^iettes, Colonnes sonares


Full Text
pf-
QUOTIDIEN
LE PLUS ANCIEJS IP HAITI
Fond* na 1890
Dtrecteur et Rédacteur en Chef
LUCI EN MONTAS
AdminUtruteur ; Mme MAX CHAUVET
N,. 29.118
MEMBRE DE L’ASSOCIATION INTERAMERICAINE DE PRKMUI
/Sime annét
7. MUM DU CBNTAR
â– m. ni
eoRTi rAu prince imam
Etmmü+viM — ynri
WSBLFM WamPK ; lili
MERCREDI 25 NOVEMBRE 1970
Voici I’itinéraire du I*ape Paul VI au cours de soy1 voyage, en Extréme-Orient.
C’est pour la premiére fois qu’un Souverain Ponfife se rend dans ces pays.
Le Pape commence demain son périple.. (Spécial au NouveJliste)
D’un jour ...
... á l’autre
Notre pays et le Gouver-
nement de la République se-
ront representes a la cérémo
nie de Prestation de Serment
du nouveau Président des E-
tats-IInis du Mexique .
x x x x
La Compagnie avait an
noncé i a date de la mi-No-
vembre pour le fonctionne-
raent diwnouveau générateur
et partant l’allégement du ra
tionnement de I’Electricíté.
On note, tout au contraire,
une accentuation, un renfor-
cement du black-out dans
certaines zones résidentielles,
allant jusqu’au delá de trois
heures d’affilée, le soir
xxxx
.. II- se confirme que la
Compagnie Genérale Electri-
que attend un second géné¬
rateur flambant nenf
xxxx
On reléve avec plaisir le
geste humanitaire d’Officiers
et de marins de l’unité de la
flotte francaise «Ouragan» :
ils ont donné leur sang au
Centre de transfusión sangui
ne, nouvellemcnt aménagé
par la Croix Rouge..
xxx
Le match Racing - Vio-
lette a été un succés sportif.
Le match a été un succés du
Football, un succés du sport
Ce sport fait de Fair Play, de
Discipline, de Fougue, de Vi-
rilité, d’engagement á fond.
Le public, dans son cntRou-
siasme, n’a pas ménagé ses
applaudissements aux deux
Equipes. Des équipiers du Ti¬
gre ont «masséi) sur le ter¬
rain ceux du Racing. Les soi
L'Affaire guinéenne
Les décisions de l'OUA
ADDIS ABEBA. 25 Nov. AFP
Lorganisation de l'unité afri
caine a pris une série de
décisions importantes concer
nant l’affaire guinéenne, en
méme temps qu’elle a lancé
des appels pressants á tous
les pays africains de se teñir
préts á fournir une aide mi
lit-aire á la Guinée.
Une réunion extra_prdinai
re du Conseil des Ministres
de l’OUA et vraisemblable
ment de la commission de
Défense de ¡’Organisation
Pan - aíricaine sont convo-
quées simultanément le 9
Décembre á Lagos. La dou
ble décision a été annoncée
par M. Buwlpo Telli, Secré
taire general de l’OUA et par
M. Maizza Chona, Vice Prési
dent de la Zambie, qui est ar
rivé mardi dans la capitale
éthioepinne en qualité d’E
missaire du président Ken
neth Kaunda, chef d’Etat
zambien et Président en exer
cice de l'OUA.
M. Diallo Tel11 a annoncé
que les pays de l’entente de
Tripoli (Llbye, Rau et Sou¬
dan) ainsi que le Nigéria et
i'Aigérie tiennent des trou¬
pes en état d’alerte et sont
préts á les envoyer en Gui¬
née au moindre signal du
gouvernement de Conakry.
Le Secrétaire général indi
que á ce propos que les be
solos prioritaires de laGulnée
se situent au niveáu d’avlons
de cliasse et de bombarde-
ment pour lutter contre les
sous-marins et les navires de
guerre portugais qui patrouil
lent toujours dans ses eaux
territoriales.
Diallo Telli et Chona se
gneurs du Vieux Lion ont proyBont d’autre part violemment
digné des soins aux gars du
Maréchal Mitton. Le sport
n’a pas d’autres buts : Un dé
ploicmcnt de Jeunesse et de
Muscles dans une atmosphé
re corréete et sainé. Dans u
ne telle ambiance, la compé-
tence de VArbitrc s’imposa fa
cilement.
xxxx
A la suite de notre dernié-
re note, le Service de la Voi-
rie a envoyé des spécialistes
et des ouvriers pour consta-
ter le bien fondé des doléan
ces de ceux qui utilisent la
Rué dite Sans Fil. En effet,
dés qu’on laisse le monument,
toute circulation devient qua
si - impossible. Les canaux
sont bouchés, la chaussée est
parsemée de trou, de l’eau et
de la boue salissent les pas-
sants et les véhicules. On
nous demande de remercier
le Service de la Voirée de sa
céléTité.
Regís Débray
sera-t-il libére ?
LA PAZ (AFP). —
Selon le Quotidien du
soir «Ultima Hora* la libéra
tlon de Regis Debray serait
imminen te, pitisi que celle
de l’argentin Giro Bustos et
des trois boliviens Incarcé-
rés U Camiri depuis la gué-
rilla de 1967.
Une remise de peine en
faveur de ces détenus est
actuellement étudtée par le
Président de la République,
a déclaré - selon le Jour¬
nal - un porte-parole du
Palais présidentiel, en ajou
tant qu’on ne • pouvait pré-
voir sa décision mals que,
de toute manlére, celle-ci
n’obélra á aucune presslon,
qu’elle soft tateme ou exter
(Suite page 4 col. 4)
élevé contre les informations
diffusées nolemment par des
radios occidentales au su jet
de la prétendue invasion de
la Guinée et ont affirmé
que tous les témoignages
La Presse d’Hanoi
et le raid de commandos
La Guinée a bien été
l’objet d’une
agression armée de
la part du Portugal
DAKAR (AFP), —
L’Organisation des Etats
Riverains du Sénégal (Séné
gal, Mauritanie, Mali et Gui
née) a reconnu et constaté
que Conakry avait bien été
l'objet de la part du Portu¬
gal d’úne agression, d’un dé
barquement de mercenaires
et de bombardements, Indi¬
que le communiqué publié
mardi soir á l’issue de la
réunion extraordinaire du
Conseil des Ministres k Co¬
nakry.
Le Conseil a également dé
cidé de donner son appul to
tal á la Guinée et d’approu
ver une demande de convo¬
cation du Conseil des Minis
tres et du Comité de Dá¬
tense de l’Organisation de
l'Unité Africaine.
Appel du Président
Sékou’ fouré
prouvaient que la Guinée a
vait été victime d’une agres
sion genérale menée, par des
mercenaires étrangers k la
soldé de l'impérlalisme por
tugáis. Toutefois, selon M.
Diallo Telli, les vrais respon
sables de l’tavasion de la Gui
née sont 1’O.T.A.N. et ses al
liés et, pour sa part, M. Cito
na a lancé un appel aux pays
de l’OTAN, et principalement
aux Etats Unis, pour qu’ils
fassent pression sur le Portu
gal afin de le contraindre á
accorder l’indépendance á
ses territoires africains.
Evoquant ensuite la sitúa
tion en Guánée au cours d’
une conférence de presse, M.
Diallo Telli a affirmé que
la Guinée venait d’étre vic
time d’une cinquiéme tenta
tive de débarquement de la
part d’éléments étrangers.
Bien que le palais présiden
tiel ait été réduit en cendre
dés les premiéres heures des
combats dimanche, le prési
dent Sekou Touré est indem
ne et dirige lui-méme la ré
sistance populaire, a-t-il a-
jouté.
Enfin, le Secrétaire géné¬
ral a affirmé qu’il avait des
preuves de ce que l’ex-colo
nel beige Jean Schramme
vétéran de ¡’affaire du Con
go, avait personnellemént di
rigé la préparation de l’ln
vasion de la Guinée. II a for
mulé l’espoir que Jean
Schramme figurait au nom
bre des prisonniers capturés
par Ies forces guinéennes
afín de le faire comparaitre
devant la session spéciale du
conseil des Ministres de V
OUA, le 9 décembre. M. Dial
lo Telli a également indi
qué que, selon de premiéres
informations, le bilan des
combats a Conakry serait de
400 morts dont de nombreux
européens..
HANOI (AFP). —-
Les nord-vletnamiens op
posenl un mutisme sou-
riant á toutes les questions
concernant l’opération de
commando tentee dans la
nuit du 21 au 22 novembre
par une flottlle d’hélicopté-
res américains en vue de ré
cupérer les pilotes détenus.
La presse toutefois, con¬
firme pour la premiére fols
qu’une tentative de ce gen
re a bien eu iieu. Mais cette
confirmation qui tient en
une ligne est noyée dans un
trés long texte du commen-
tateur qui met surtout en
avant dans son . article du
Nhan Dan, Quotidien du
Partí, l’acte de guerre ex-
trémement grave constitué
par les bombardements mas
sifs du 21 Novembre.
L’Administration Nixon,
écrit-il, a aussi organisé té-
mérairement , des attaques
de commandos de brigands
profondément k l’intérieur
du territoire de notre pays.
Cela confirme l’impression
des observateurs que, pour
Hanoi l’opération de com¬
mandos ne doit pas étre uti
lisée comme un rideau de
fumée dans le but de mas-,
quer le fait essenüel qui de
meure la reprise massive
des bombardements sur le
Nord. Les observateurs relé
DAKAR (AFP)
M. Ahmed Sekou Touré,
Président de la République
de Guinée, a lancé aujour-
d’hui un appel á tous les pays
qui par leur vote au Conseil
de Sécurité ou leur condam-
nation sans équivoque de la
crlminelle agression peuvent
apporter á la Guinée toute
l’aide qu’ils jugent possible
itamédiatement.
jCet appel diffusé par Ra¬
dió Conakry, captée á Dakar
et adressé aux pays amis en
dehors du continent africata
intervient aprés celui de di-
manche dernier lancé aux
pays africains.
Parlant de la venue, atten
due pour mereredi, de la mis
sión d’enquéte du Conseil de
Sécurité de l’ONÜ, M. Sékou
ToUré a déclaré : Cette mis-
Attentat á New York contre
les bureaux de l’Aeroflot
NEW YORK (AFP). —
Un engin de fabrication
artisanale a explosé á New
York dans la nuit. de mardi
á mereredi, dans l’immeu-
ble de la Cinquiéme Avenue,
voi.sin du Centre Rockefel¬
ler, oú sont situés les bu¬
reaux de la Compagnie d’A
viation Soviétique Aeroflot
et de l'Office de Tourisme
soviétique In tourist. II n’y
a pas eu de blessé, l’immeu-
ble était vide á cette heure
de la nuit, mais des vitres
ont été brisép.s dans In voi-
sinage.
L’explosion s est produite
a 3 heures 20 (8h GMT).
Dans les 35 minutes qui
ont suivi, une Agence de
Presse américaine recevait
deux coups de téléphone a-
nonymes. Une voix d’hom-
me, puls une voix de fem¬
me ont confirmé la nouvel-
le de l’explosion, ajou tant :
Que le monde sache que
tant que les juifs serónt ju-
gés en Russic. l’Union Sovié
tique sera iugée. Jamais
plus.
L’expression jamais plus
est devenue un mot d’ordre
de la Ligue de Défense Jui
ve, une Organisation mili-
taire sous les auspices de la
quelle plusieurs manifesta¬
tions anti soviétiques ont eu
lieu au eours de l’année pas
sée.
La Police croit que l’ex-
plosion a été causée par u-
ne substance explosive pla¬
cee á l’intérieur d'un tube
de méta! de 25 centimétres
de long et de 6 centimétres
de diamétre qui a été trou-
vé devant la porte de Fim-
meuble. Une grande glace,
sur la hauteur des deux pre
miers étages, a été littérale
ment soufflée et s’est brisée
contre un mur d’une piéce
intérieure á quelque dix mé
tres en arriére.
Selon un témoin, le bnr
a été assourdissant et Fim-
meuble a tremblé.
Le 23 Juin demier^ une
cinquantalne de mfeñlbres
de la Ligue de Défense Jui-
ve avaient oecupé les Bu¬
reaux de ‘ Amworg», la Mis¬
sion d'Achat Soviétique et
avaient été airétés. Le 22
du mois précédent, les bu¬
reaux de l’Organisation
pour la Libéra tion de la Pa
lestine et du Comité d’Ac-
tion pour les Relations Ara
bes avaient été envahis et
plusieurs arabes qui se trou
valent dans ces bureaux a-
vaient été battus. Les assail
lants avaient laissé derriére
eux dea, prospectas portant
les mots jamais plus.
Le Rabbin Meir Kahane,
fondaeur de la Ligue de Dé
fense Juive s’était félicité de
ces actions tout en refu-
sant á confirmer publique-
men si leur Organisation re
levait directement de la Li¬
gue.
sion n’apporte pas une satis¬
faction totale á notre requé-
te, mais elle offre cependant
l'occasion de démontrer de
maniére. irréfutable la totale
culpabilité du Gouvernement
portugais. Pour prouver cet¬
te culpabilité, le Président
guinéen a fait appel aux
membres du Corps Diploma¬
tique presents á Conakry,
qui, a-t-il dit, ont suivi de
leurs propres yeux la navette
de petits bateaux conduits
par des mercenaires portu¬
gais blancs et remplis d’agres
seurs en uniforme. Tous, a af
firmé M. Sékou Touré, ont
pu observer Involution dans
le ciel de notre Capitale de
leurs avions de chasse.
Ces faits, a-t-11 souligné,
revétent une gravité perma
nente car des navires enne-
mls, renforcés par des sous-
marins, continuent de ma-
noeuvrer au large, dans le
but évident d’entretenir une
guerre d’usure contre la Na¬
tion guinéenne.
En conclusion le Président
Sekou Touré a déclaré que le
peuple et le Gouvernement
guinéens attendent dans les
heures et les jours qui vien-
nent la manifestation concré
te de la solidarité des pays a-
mls.
r XXXX
Pékin accuse
Washington
PEKIN (AFP).
Le Gouveniemeut Chi-
nois a publié mereredi une
déclaration officielle accu¬
sant, nommément 'sl'impé-
rialisme amérlcain* d’avoir
aidé le Portugal pour com
mettre «l’acte degression
ouverte contre la Guiñees.
S/
par Claude DAMBREVILI.E
LES SPORTS
Violette : A vous Don Rosco
vent encore que le commen-
tateur parle d’opérations de
commandos au pluriel.
A plusieurs reprises, en
effet, la presse a fait allu¬
sion dans les années pas-
sées a des groupes de com¬
mandos sud - vietnamiens
capturés par la milice popu
laire ou par • l’autodéfense
des villages. Certains a-
vaient été déposés par dés
hélicoptéres, d’autres ve-
naient par la mer.
Le commentateur insiste
surtout sur l’Organisation
minutiéusé des nouveaux
bombardements préparés, á
1’avance dlt-il, par le gouver
nement amérlcata et déci-
dé par Nixon lui-méme lors
de la réunion du Conseil Na
tional de Sécurité améri-
cain du 19 Novembre. Le
commentateur cite des Agen
ces occidentales á l’appui de
cette affirmation. II rappel
le ensuite les déclarations
i contradictoires du Secrétai¬
re amérlcain á la Défense,
M. Melvln Lalrd, au su jet
des bombardements au Sud
du 19éme Paralléle contre
des batteries de DCA, alors
que des baáes économiques
et des régions peuplées jus-
qu’á la pérlphérie de Hanoi
étaient attaquées. Pour 1p
commentateur, les attaques
Suite Page 4 Ool 8)
Pollution de l’Air á
Port-au-Prince
On nous sígnale l’augmen
tatlon de la pollution de
l’air á la Capitale et dans
les environs immédiats. Ce-
ci est dü á des cámions et
camionnettes, á moteur ■ Die
sel, mu au gaz-oil (ma¬
mut), dont les carburateurs
et autres parties de l’équi
pement, comme le silen-
cieux «muffler», dit encore
morfleur, sont déréglés. Ces
véhicules dégagent de leur
tuyau d’échappement (tall
pipe), une fumée noirátre
qui obscurcit l’air et reste
suspendue durant plus de
cinq minutes aprés le passa
ge des dits camions et ca¬
mionnettes.
Le systéme respiratoire
et les poumoñs des occu¬
pants des véhicules qui sui
vent et encore davantage
ceux des gens qui résident
le long de nos grandes arté
res de l’Avenue Hallé Sélas-
sié, des autoroutes de Del-
mas, de Carrefour et de la
Crx des Missions s’en ressen
tent, II serait indiqué que
la Police de Port-au-Prince
le Service de la Circulation
des Véhicules, d’accord a-
vec le Département de la
Santé Puliqvfe, prennent les
mesures qui s’imposent pouf
obliger íi réparer les carbu¬
rateurs et autres équipe-
-ments de ces véhicules.
Un football limpide, clair,
raplde, spectaculaire par
moment, des réalisations
techniques de grande clas-
se, tel fut le spectacle au-
quel 10.000 personnes ont as
sisté, hier soir au stade Syl
vio Cator. Si le Racing a dü
finalement bais -
ser pavilion ce n’est
pas sans avoir tenté sa
chance jusqu’au bout. Utlli-
sant un football á longues
passes en profondeur et sur
tout de spectaculaires chan
gemente d’aile, la jeune é-
quipe du Racing laissa une
exceUente impression á la
fois par sa condition physi¬
que et par sa Constance dans
l’effort.
L’unique but de la partie
fut marqué k la 46éme mi¬
nute par André Dély, aflier
draft du Violette.
Le Violette, avec cette vic
toire, conserve la seconde
place avec 6 points sur 8.
Son match contre le Don
Bosco battra sans doute
tous les records d’affluence.
Ce jour Ik, les hommes de
Gérard Delpéche tenteront
de mettre fin á une série
victorieuse de l’équipe du
Pére Djebbels, Vtolette-Pé-
tionville, demfer match du
ler tour dócfdera aussi du
classement' aprés le ler
quart de la compétltion. Le
Don Bosco doit ou bien
prendre le large ou se faire
remonter par le Violette.
Tous les esprits seronf con
centrés sur le vendredl .4 dé
cembre pour ce match en-'
tre le, leader et son dauphin.
Mals en attendant, le 3e.
round commence vendredi.
L’Algle Nolr et l’Excelsior
se llvreront un duel k mort'
pour la 3éme place. L’Aigle
a 4 points sur 8, l’Excelsior
3 sur 8. Le mardi suivant,
le ler décembre, le Racing
devra confirmer son redres
sement devant VEtoile Hai
tienne. Que ce soit en téte
ou en queue Mu classement,
de grands bouleversements
peuvent survenir avec ce
5e. tour : confrontation en
tre les 2 premiers (Violet¬
te - Don Bosco) duel entre
les 2 demiers (Racing - E-
toile) petit match au som-
met entre les 2 «milieux»
(Aigle Nolr - Excelsior).
Equipes :
VIOLETTE : Francillon (8)
Jn. Joseph (6); Paul Roe
(6); Absalon (5), Formóse
(6),; Vorbe (7); Bayonne
(6);, Dély (7); Raphael (6);
SI Vil (6);
Baptiste (4).
Francois (fiL.
RACING :
Joseph (7); St. Jean (5);
Nazaire (6): Antoine (5);
Théo (6); Dorsinvll (5); F
Leandro (5); Eddy (5); E.
Pierre (5); Domingue (7);
Innocent (4).
La neige á N. Y.
Prés d'un mois á I'avancc.
la neige a fait son apparition
hier á New York, dans les E-
tats do la Nouvelle Angleter-
re, dans le nord-Est des EUA
et au centre - nord comme
dans l’Ulinois et á Chicago.
L’on a enregistré hier soir
jusqu'á vingt quatre centimé
tres de neige dans les gran¬
des rues des villes impor¬
tantes. L'on a compté au to¬
tal vingt cinq morts dans les
accidents d’automobiles pro-
voqués par des dérapages sur
la neige et le verglas, du fait
que les conducteurs ne s' y at
tendaient pas.
Nos compatrio tes qui se
rendent aux EUA ces jours-
ci feront bien de se vétir
chaudement pour éviter á
leur arrivée de graves acci¬
dents et máme la mort, (ain-
.si qu’on l’a déploré l’année
derniére pour un haitien ré-
sidant k la Croix des Mis¬
sions). du fait du froid inten
se.
Mesures á la Douane
De sé veres mesures ont
été prises contre toute ten¬
tative de vols á la Douane
de Port-au-Prince.
Une quinzaine d’agents
veillent á la sortie des mar
chandises pour empécher
l’effraction des calis. II
semblerait, s’il faut en croi
re des on dit, que ce sont
des pistaches, arrivées en
Haiti comme semences et
aspergées de ce fait d’insec
ticides pour leur conserva¬
tion qui auraient été volées,
grillées puis vendues au dé-
triment de la santé des con
sommateurs.
11 se confirme heureuse-
ment que Ce contróle sévé-
re commencera dés l’arrl-
vée des marchandises, leur
débarquement sur le wharf
et leur acheminement aux
entripóte de la Douane.
» Au Festival International
de l’Enfance, k Porto Rico, la
délégation haitienne vient de
se couvirr de laurlers. Fai-
saient partie de cette déléga
Lion les soixante - dix - huit
membres de la fanfare du
Centre d’Accueil Duval Duva
lier, les majorettes de la mé¬
me Institution, et des en-
fants de l’Orphelinat Casa
Caridad, de la Cité Simone
Duvalier, du Centre St Fran-
cois de Delmas, et du Foyer
Simone O. Duvalier, de la
deuxiéme cité St Martin. Ac
compagnaient ces petits re¬
presentan ts d ’Haiti Monsieur
Emile Legros, du Départe¬
ment des Affaires Sociales,
Monsieur Nerva Antonin, Di-
recteur du Centre d’Accueil,
Monsieur Gérard Prophéte,
Secrétaire Général au Dépar
tement des Affaires Etrangé
res, Monsieur Franck Chéru-
bin. Chef du Service des Oeu
vres Sociales au Département
des Affaires Sociales, Mon¬
sieur Hébert Piquion, Chef
du Service des Placements et
Statistiques, et une quinzai-
ne d'autres personnalités.
A l’aéroport hier matin, la
fanfare du Centre d’Accueil
Duval Duvalier, placée sous
1'habile direction du Chef
d'Orchestre Samson Gelin, k-
gé de dix ans, a exécuté quel
ques-uns des plus beaux nu-
méros de son riche répertoi-
re. Debout sur une chaise, á
cause de sa petite taille, le
jeune Samson a dirigé ses
musiciens d’une baguette har
die. Nous profitons de cette
occasion pour féliciter chaleu
reusement le Lieutenant Ch.
Paul Ménard, professeur de
niusique au Centre d’Accflell.
Quatre petites Portoricai-
nes ont manifesté le désir
d’accompagner la délégation
haitienne jusqu’á Port-au-
Prince : Rosa Maria, Debo¬
rah, Gloria Ester Nieves San
tiago, et Angeles Rodriguez
Valle. Elies ont voyagé avec
Madame Rosa Maria Santia¬
go.
xxxx
Monsieur André Thézan esl
parti hier soir pour San Juan
Aprés une breve escale á Por
lo Rico, il s’est rendu á San¬
to Domingo, á bord d’un a-
vion de la Dominicana de A-
viacion. Monsieur Thézan au
ra des entretiens avec le Pré
sident de la Dominicana de A
viacion, en vue de la reprise
des activités de cette Compa¬
gnie aérienne en Haití,
xxxx
Lundi aprés midi, esl, ren-
1 ré du Brésil Monsieur' Jo¬
seph Adrien, Directeur du La
Mort de Mme
Praxitéle Dumay
Mellon
Les Pompes Funébres Pa¬
re t Pierre-Louis vous annon-
cent le décés de Vve Praxlté
le Dumay Mellon, née Eva St
Louis, munie des sacrements
de l’Eglise.
En cette douioureuse cir-
eonstance nous présentons
nos sinceres condoléances á
■ses fils Eugéne Dumay Mel¬
lon et Mme.née Dorcély, Mr
Hermann Dumay Mellon et
Madame née Limousin, M. E-
tienne Dumay Mellon et Ma¬
dame née Raymond, Mr Pra
xitéle Dumay Mellon fils et
Madame née Séide, á sa filie
Mme Ermite Pierre-Pierre.
Mr le Docteur Gilbert Mellon
actuellement en Tunisie el
Madame. Me Roger Mellon et
enfants, actuellement au Chi
li, Mme Gertha Mellon actuel
lement aux Etats Unis et en
fants, Me Antonio Mellon et
Mme née Jacob, Mme Giséle
Mellon, Mr Isnard Mellon et
Madame née Day, actuelle¬
ment aux Etats Unis, Made¬
moiselle Eddie Mellon, Mada
me Léonce T&éhu née Andrée
Mellon, Me Wesner Nérette
et Madame née Loiseau ac-
tuellement aux Etats Unis,
aux families Mellon, Vieux,
Limousin. Dorcély, Pierre-
Pierre, Day, Méhu, Jacob, Loi
seau, ainsi qu’á tous les au¬
tres parents et alliés et amis
affectés par ce deuil.
La dépouille mortelle de la
regrettée Vve Praxitéle Du¬
may Mellon sera exposée le
mereredi 25 novembre dés 2
heures de l’aprés mldi au sa
Ion funéraire Paret Pierre -
Louis d’oü partirá le convoi
pouf se rendre á la Cathédra
le oü les funériáUes seroijt
chantéis á 4 hreFfe.m.
bora toire de Chimie de Da¬
mien. Sous' les auspices de
l’Organisation des Nations -
Unies, Monsieur Adrien vient
de participer á la Coníéren-
ee des Chefs de laboratolres
de chimie de l’Amérique. Cet
te Conférence s’est tenue k
Rió de Janeiro pendant une
semalne.
xxxx
Hier matin, est repartie
pour New York oü elle rési-
de depuis quelque temps, la
sympathique et attrayante
Esther Magloire. Elle a . eu
trois semaines d’agréables va
vanees dans sa famille. Es¬
ther, filie de Monsieur et Ma
dame Paul A. (Baby) Magloi¬
re, travaille á l’ONU en qua
lité de correctrice.
xxxx
L’Ingénieur francais Yves
Cachard est arrivé au pays
hier aprés, midi, á bord d’un
avion de la Transcaribbean.
Monsieur Cachard travaille
pour «Bambino*. C’est le
nom de la plus importante
firme de vétements d’enfants
de toute l’Europe. «Bambino»
compte sept usines. Monsieur
Yves Cachard, qui appartient
á la maison mére, á Lyon, est
venu étadier les possibllités
qu’offre le marché haitien. H
est descendí! á 1'HÓteTSans-
Souci.
xxxx
Nous souhaitons la bienve-
nue au sympathique méde-
cin d’Air France et á son é-
pouse. Le Dr Georges de Cor
meille et sa femme Renée
sont arrivés ici hier matin,
lis furent accucillis, á leur
descente d’avion, par Mon¬
sieur Bernard Chignard, Chef
de District d’Air France. Le
Dr de Cormeille et sa femme
repartiront pour Paris dans
quatre jours.
xxxx
Hier matin, est arrivée au
pays Madame Marie - Antoi¬
nette Lutin Simet. présiden-
rp de 1’Association guadelou-
péenne pour le planning fa¬
milial. Elle repart jeudi ma¬
tin. Samedi, á Kingston, Ja-
maique. Madame Lutin Si-
met doit prendre part á 1 ’As
semblée générale du plan¬
ning familial.
xxxx
A la fin de cc mois, se tien
dra á la Martinique une ex
position de peintures haitien
nes. Cinquantes toiles de Far
liste Josseline Chauvel Fou-
chard seront présentées au
public. C'est pour les derniers
prepara tifs de cette exposi¬
tion que Madame Fouchard
est rentrée en Haiti hier ma
tin. Elle est venue faire l’ac-
quisition de cadres sculptés.
xxxx
Hier soir, cut lieu au Cen -
(re d’Art le vernissage des
oeuvres recentes de quelques-
uns de nos plus célébres peta
tres. D’autres artistes, peln-
tres en herbe. exposaient
pour la premiére fois, éyin’en
récoltérent pas moinsTin sue
cés enviable. Quand qn pénse
que «Le Monastére» de Desri
vieres Isméus, par exemple, a
été vendu quelques. minutes
seulement aprés l’ouverture
de l’exposition! J’en profite
pour soulignet que nos pein-
tres. tant les chevronnés que
les jour,es pinepax, se sont
creusé la téte pour sortir de
l'orniére. Si des scenes de
marché, dos Adam et Eve»,
et d’autres sujete ressassés
s'offrent encore á la vue, 11
est tout de méme réconfor-
tant- de tomber súr des thé-
mes inédits, tels «Bal anclen
Haitien* de Rigaud Benoit et
Le restaurant* de Gérard
Valcin. pour ne citer que ces
deux-lá. II se dégage de l’ac-
tuelle exposition dtt Centre
d'Art une nette impression
d’imagerie instinctive, de ly-
risme saisissant, et surtout
de scrupule professionnel, ce
qui n’est pas á dédaigner.
Certes, le peintre doit vendre
pour vivre. Máis la célébrlté
á long terme ou post mortem,
il ne peut l’acquérir en pon-
dant des poncifs. Les priml-
tifs du Centre d’Art ont ma
nifestement pris un nouveau
départ des plus prometteurs.
Qu’lls soient ici vivement fé
llcités ’
D’autres peintres, des mo-
dernes, de grands noms de la
peínttire haitienne, contri-
buent, eux aussi, au succés
de l’actuelle exnosition du
Centre d’Art. Citons ;. Jac¬
ques Gabriel, Marie - José
Suite Page 4 Col 7 )

PAGE 1
«LE Nuu y tai
MERCREDI • 25 NOVEMBRE 1970
Nouvelles de IHbi|n
DANS NOS CINEMAS
AU CAPITOL
HEX THEATRE
LIS CAS DE REGIS DEBRAY
LA PAZ (AFP)
Lo cas do Régls Dobray est
oulro les inalus du Préslclenl
do la Képubllque, a déclaré
inaixll ti la Pan lo généra'
Luis Roque Tornn, Comman¬
dant en cliol uo i urina' uuu-
vlenne
II no pout pus y nvolr d’nni
nlstle uplltlquc pour Debray
a-t-11 RJouté, se refusant tuu
teíols a donncr dos précl -
sions sur cette déclaratlon
X X X X
PELE A HONKONG
HONKONG (AFP)
Le cé.'óbre Pelé et cinq an¬
tros membres de l’éqiüpe du
Brésll vlctorleusc du Cham -
pionnat du monde de Foot -
boll, -partlciperont ¿i deux
matches le mots proehaln a
Hunkong.
La fédéraLion de Football
de Honkong a, en effct, ac -
copió do reoovolr róquiix1 do
Santos pour deux matches
au lieu d’un seul initiale -
mcnt urévu. Le premier au -I
ra lien le quinze Décembrel
on nocturne, el le second 1< '
17 Dócembrc dans l’aprés
midi.
Santos touchera. benucoup de
francs par match, et l'équipe
sra logée et nourrie
Les milieux spéclalisés du
Football de Honkong pen *
sent qu'un Stade comble á
chaqué rencontre pourrait
rapporter une sommo énor;
me ít la Fédératíon.
Santos disputera encore en
Asir trois matones au Japón.
X X XX
Mme KATERINE CLEAVER
TNDSSIRABLE EN RFA
BONN (AFP)
Les ministres des Aífaires
ELrangéres et de l’Intérieur
de la RFA ont publié mardi
un communiqué annonijant
que Mme Katherine Clea -
ver, femme de M. Eldridge
Cleaver, ministre de l’Infor-
mation du gouvernemgnt des
PanUiéres Noire.s n’était pas
autorisée á pénéirer sur le
territoire Ouest - Allemand.
La^oune femme avait l’ln
tention de participer á une
réunion de propagande pour
le mouvement extrémiste
noir auprfts de la garnisor a
méricaine de Ramstein. Elle
avait quitté mardi Alger
pour Francfort, mais lors d'u
ne escale á Paris n’a nu con-
tribuer son chemin. Elle au-
rait été ronriuite á bord d’un
avion qui l'aurait ramené n
Alger.
C'est ai, camn de Rams -
tein nu’tm gardien avait été
blessé ieudi dernier par les
7nant,hóres noires alors qu’-
il s’nnnrctnit á controler leur
idontité. C’est oct attentat
qui a conduit les nutoritós
uucst, - ullemandes a prendre
oette déclslon A l'égard do
Mme Cleaver, dont la présen
ce en RFA, ont-elles estimé,
porteralt prejudice A la poli¬
tique extérleure du pays. La
permission de se rendre en
KFA "a etó égaloment refusée
a M. Eiarldge Cleaver, a pré-
olsé lo eoinmiuUqué
X X X X
VIETNAM \
LES OPERATIONS
AMERICAINES SUR LE
NORD :
TEMOIGNAOE DE DEUX
AVOCATE AMERICAINS
New York (AFP)
Deux avocats américains,
qui se trouvaient á Hanoi sa
medí dernier, ont déclaré
mardi, A New York, au cours
ment entendu.des explosions
d.Tme conférence de Presse,
qtt'lls avaient distinctlve-
aux alentours de la capltale
nord-vietnamlenne, au mo¬
ment oú l’aviation des Elats
Unís opérait son dernier raid
sur le Nord-Vletnam.
IMM. Peter Weiss et Mor¬
ton Davis, qui appartiennent
au comité des avocats améri
cains sur la politique des E -
tats Unis A l’égard du Viel -
liara, et qui, A ce titre, a -
vaient été invites par l’As-
siciation des juristes,de la Rt
publique démocratlaue do
Vleti^am, ont qualiíie l’opéra
lion de commando lancéi
prés d’Hanoi pour libérer dec
prisonniers amérlcains de
seénario d’Hollywood pour
films de John Wayne. Expri-
mant le point de vue des di-
rigeants nor '. - vietnamiens,
ils ont déclaré qu’i! était heu
reux que le camp ait été éva
cue avant l'attaque car sans
cela, ont-ils dlt, de nombreux
prisonniers américains au -
raient perdu la vie au Couh-
vark.
Les deux avócats, qui ont
séjoumé au Nord - Vietnam
du 14 au 21 Novembre, ont é
té requs par le premier minis
tre, M. Pham Van Dong et
par d’autres personnalités po
.¡tiques et milltaires. Ils sont
rentres aux Etats Unis por -
teurs de 326 lettres de prl -
sonniers américains; que. ce
nendant, ils n’ont pas vus in
terrogés au suiet de leur libé
bération. ils ont répété la po¬
sition d’Hanoi, qui consiste á
les considérer córame des en
minéis de guerre et ne bénéfi
ciant pas des clauses de la
Pharmacies assuranf
le Service cette W'ít,
MERCREDI 25 NOV. 1970
CENTRALE
Bvd J. J. Dessalines
REPUBUCAINE
Rué Tiremasse
convention de Oenóvo. Selon
les deux avocats, lis ne se
lont llberés que lorsque les E
latí, - Unís annonceront of-
flcieiiement la.dille du re -
trait définltll' de leurs trou¬
pes du Vietnam.
X X X x
LE BROCES D'ALAIN
QEISMAR
PARIS (AFP
Alaln Qelsmar, ex - leader
de l’organlsatlon dissoute de la
gauene prolétarlenne, n’a
pas entendu l’arrét de la
Cour de SOreté de TFtat qui,
mardi, au paláls de Justice de
París, l’a condamné A deux
aus de prison et 10 franca d’a
mende pour reconstitution
Maintenant, il est Possible
de réduire les douleurs
de rHémorroíde .
le patient éprouve un soulaeentent rapide.
Now-York — N.Y (Spéclal)
Un Instituí de recherches
scienttfiquds a découvert un
médicament qui est capable,
dans plusieurs cas, de rédui¬
re actuellement les hémorcoi
des. Aussitót aprés Íes pre -
miéres applications, le mala
de éprouve un soulagement.
Alors, commence la médLca-
tlon, l'lnflammatlon est ré -
dulte, les irritations hémorrol
dales sont calmes.
Des tests pratiqués sur une
centaine de patients par les
médecins de New-York, de
Washington D.C. et á Mid -
west Medical Center ont prou
vé cecl
Ce médicament est prépa -
ré sans narcotique et sans as
trlngent d’aucune sorte.
C’est lá le secret de la Pré
ration H, une formule exclust
ve dans le traltement de l’hé-
morride.
Vous n’almez aucune autre
formule.
Actuellement, les supposl-
toires rédulsent les douleurs
des patients en détresse — La
Préparation H. lubrifie (grals
se) falt avec des mouve -
ments abdominaux, éradle
les douleurs, calme les Irrita
tion des tissus cutanés. Elle
aide á prévenir les infections
On trouve la Préparation H
et sous forme d’onguent et de
suppositoires. Une Prescrip¬
tion médicale n’est pas néces
salre.
de mouvement dissout.
L’anclcn Sécrétalre géné¬
ral du Syndicat National de
j'Enselgnement Supérleur s’é
talt retire de l’Audience dés
le début de l'aprés - mldl, a-
prés avoir pnmoncé mt vio -
lent róqulsltolre contre les Ju
gos de la Cour deSúreté. PA
le, vCtu d’une chemise rouge
vlf, Alatli Qelsmar, a pen -
dant une vingtainevde mlnu
tes dréssé un vérltab'.e répul
xltolre contre la Cour de Su-
reté’ de l’état et' la justice
franqalse. Vous n’étes que
des juges fantoches, l’antl -
chambre de la terreur blan¬
che, a-t 11 lancé aux juges.
Vous étes au - delá de la die
tature... un tribunal commc
le vótre offre une caricature
de ce.que vous appelez.la jus
tice. 'Mais le peuple ne s’y
trompe pas et lorsque l’heu-
re sera venue, 11 faudra vous
préparer A mourlr ou a vous
soumectre. Aialn Qelsmar a
ensulte demandé A quitter
Taudlence, demande qui luí a
été accordée. Sonavoeataa
lors annoncé qu'en l’absence
de son client, 11'ne;prendralt
paB la parole pour assurer sa
défense.
Dans son réquisitolre, l’a-
vocat général s’est attaché A
démontrer qu’Alaln Qelsmar,
était bien le leader de gau -
che prolétarlenne avant sa
SE TROUVE AU MAGA SIN
Le Soleil
PROPRIETAIRE : GEORGES JAAR
«llBBsolution dissolution, 11 avait participé
á sa reconstruction. L’avocat
général a apporté des preu -
ves : notanunent un-discours
enregistré d'Alaln Qelsmar,
dans lequel 11 déclaralt;, Le
pouvolr est au bout des fusils
L'arrét contre Geismar a
été rendu au bout d’une heu
re et demie de déllbératlons.
C’est la peine la plus sévére,
car la loivprévoit pour la >re-
constitutión de mouvement
dissout une peine.allant de 6
mols á 2 ans d’emprlsonne-
ment.
Le 22 Octobre demler, A-
laln Geismar avait dé ja été
condamné & dlx hült mols de
prison;pour lncltation, sulvls
d’effets á violences contre
les agents de la force publi¬
que. Un important Service
d’ordre entourait le palais de
Justice pendant que se dérou
lait le procés. Toutefois, aucu
ne manifestation, aucun in¬
cident n’ont été signalés au
quartier latin ou dans d’au¬
tres quartiers de París.
Remerciements
Profondément touchés des
marques de sympathie dont
lis ont-été l’objet ¿ l’occa-
slon de la disparitlon de :
Mme. Albert GEORGES
née Jane ÑAU
enlevée á leur affection le
15 Novembre dernier, M. Al
bert Georges et ses enfants,
Mile Yvonne Ñau, M. et
Mme Gaston Ñau et leurs
enfants, Mme Vve Maurice
Ñau et ses enfants, ainsi
que les parents et aüiés, re
merclent sincérement ;
L’Association des Ancien-
nes -Eléves de Bte. Rose de
Lima, le Révérend Pére Jean
Pierre-Louis, les Docteurs
Wallon et Charlier, les nom
breqx amis de la Capitale,
de Pétion-Vllle et de l'E-
tranger qui les ont assistés
dans cette cruelle cireons-
tance et les prlent d’accep-
ter l’assurance de leur vive
gratitude.
Pétion-Ville, le 24 Nov. 1970
Morcredi á Oh.15 ot 8h. 15 Mcrcredi a (1 h et 8 h 15
LE CARNAVAL DES DIEUX TRENTE FUSILS POUR UN
Jeudi 4 6 H. et 8 H. 30
z
Entrée Odes 3,00 et 5.00
BEL AIR CINE
Mercredi A 6 h et 8 h 15
A UHeNTAR LA MORT EST
FACILE
Entrée Odes 1.50 et 2.00
Jeudi A 0 h et g hl5
FAN TOMAS SE DECHAINE
Entrée Goes 0.75 et 1.25
PARAMOUNT
Mercredi A 6 h et 8 h
LE TEMPS DES VAUTOURS
Entrée Gdes 3.00 et 5.00
Jeudi á 6 h et 8h
DELPHINE
Entrée Gdes 2.00 et 3.00
CINE OLYMPIA
Mercredi (En permanence)
ADIOS GRINGO
Entrée Gde 1.50
Jeudi (En permanence)
LES TITANS
Entrée Gde 1-00
C2NLSEÑEGAL
Mercredi A 6 h 15 et 8 h 15
QUE LA BETE MEURE
Entrée Gdes 1.50 et 2.00
Jeudi á 6 h 15 et 8 h 15
TARZAN ET LE JAGUAR
Entrée Gde 1.00 et 2.00
TUEUR
Entrée : Gdes 2.60 et 4.00
Jeudi A 0 h et 8 h 15
LA VINGT-CINQUIEME
HEURE
Entree Gdes 2.00 et 3.00
AIRPORT CmE
Mercredi A 6 h 30 et 8 h 30
LE TRESOR DE LA MAL AI
SIE
Entrée Gdes 1.50 et 2.50
Jeudi á 6 h 30 et 8 h 30
En premiére partie :
L’ENSEMBLE CHOÚCOUNE
En 2éme partie :
L'AVENTURE MAGNIFIQUE
Entrée Gdes 1.00 et 1 50
CINE. ELDORADO
Mercredi á 6 h et 8 h 15
LA FEMME INFIDELE
Entrée Gdes 2.00 et 3.00
Jeudi á 6 h et 8 h 15
FORT UTHA
Entrée Gdes 1,50 et 3.00
CINE PALACE
Mercredi á 6 h et 8 hl5
LE DERNIER PISTOLET
Entrée Gde 1.50
Jeudi a 6 h et 8 h 15
VOULEZ-VOUS DANSER
AVEC MOI
Entrée Gde LOO
ETOILE CINE
Mercredi á 7 h en séance u
ñique
IL ETAIT UNE FOIS DAN:;
L’OUEST
Entrée Gdes 2.50 et 3 50
Jeudi á 6 h 30 et 8 h 30
LE CORPS ET LE FOUET
Entrée Gdes 1.50 et 2.50
MAGIC CINE
Mercredi á 6 hl5 et 3 h 15
LTNCOMPRIS
Entrée Gdes 2.50 et 4.00
Jeudi á 6 h 15 et 8 h 15
DEUX BILLETS POUR
MEXICO
Entrée Gdes 1.50 et 2.50
CINE UNION
Mercredi á 6 hl5 et 8 h
DYNAMITE JIM
Entrée Gde 1.00
Jeudi á 6 h 15 et 8 h
LES LONGS JOURS DE LA
VENGEANCE
Entrée Gde 0160
CINE STADIUM
Mercredi (En permanance)
LES 4 DE L’AVE MARIA
Entrée. Gde LOO
Jeudi (En permanence)
LE SIGNE DE ZGRO
Entrée Gde 0.60
AUDITORIUM
CENTRE CULTUREL
Mercredi á 7 h SAMSON El
LE TRESOR DES INCAS
Entrée Gde 1.20
Jeudi á 7 h
LE DERNIER ROI D’UN EM
PIRE
Entrée Gde 1.20
Ü II' 'll
... — .|
p
-0 ^
Â¥
â–¡
—
. v.. J - .,4.
Í- { 1 + '
P?ti \ * - *• %
1 ' â– 
Jetez’un coup d'twll sur cettfl lüxueusa <
-’ La Philips HN T412--firQlgurs 8tablb&éa/.grJllD(fe.
’ ^Upscieux four avoir’disproulf ótr broche ^Ofotivui Contróle t
dWHombratULchampiDnEdoJa^amaio Philips..
UN APPAREÍL POUR VOUS 2
CHOISISSEZ LE MEILLEUF.
NIKON
CANON
OLYMPUS
MAMTYA
RICOH
TOPGON
KONICA
PENTAX
KOWA
ALBUMS — BINOCULARS — PROJECTORS
LENTTLLES — TAMRON
CHEZ
LITTLE EUROPE
ET
MAISON ORIENTALE
Tel : 22031 Tel: 22338
, ..-'lT.i.J • . J'.
I1,jffj:1:" ! ;i‘:l ¡I •■ií.iíjiti Dlcüiii'ii!j"' -
. r 1. -.= ■!’.■ ■ *■'
. â–  , â–  â– â–  .. -1" â– 
LeBibui8¡ni6res au^az,'Philips.. ta;sécurité db la cirisiTte ’ '
■ '-nioderne n'imperjte 011, au'gaz de ville^-gaatemJaonfoonne et-mémetiau kár.ozenB.
POUR ALL-ER A LA RENC6R JREDE V0TRE ;EQU1PE CHAMPIOTINE!
AVENDRE
1. Une automobile Ford Gala-
xie, modéle 1963, 8 cylindres,
alr conditlonné, vitres tein -
tées, transmission manuelle,
power steering.
2. Un PICK-UP Scout Interna
tional, modéle 1985, double
dlfférentiel.
3. Un camion White, modéle
4. Une motoeyelette Ctish -
1957, 6 cylindres.
man-Truckster, modéle 1903
Ces véhlcules peuvent étre
vus au dépót de la Esso á
Thor, aux heures ouvrables.
Adressez vos of fres sous pli
cachete A:
Esso Standard OI' s! A. Llmi
ted
Rué du Magasln de l’Etat
P.O. Box C
Port-au-Prince, Haití
au plus tard le 30 Novembre
1970.
La Esso se réserve le droit
d’accepter ou de refuser n’lm
porte quelle offre.
A vendre
Chevelle Malibu 1967
Bleue - 2 portes - climatisée
<>Power Streeringí - V8 ex
cellent état
Prix mínimum $ 2.100 -
Droits de douane á charge de
l’acheteur.
Voiture peut-étre vue au par
king de l’ambassade des U.
5. A.
REMERCIEMENTS
MONTPARNASSE
Mercredi a 6 h 15 et 8 h
JOE LTMPLACABLE
Entrée Gde 1.00
Jeudi á 6 h 15 et 8 h
Teme. VOYAGE .DE SIMBAD
Entrée Gde 0.60,
De Luxe Auto Ciaé
Mercredi á 7 h et 9 h
ARSENE LUPIN plus AL
CAPONE égal HO !
Entrée $ 1.50 par voiture
Teudi a 7 h et 9 h
...LA CHAMBRE SECRETE..
OU LA MORT A PONDU
UN OEUF
Entrée $ 1.50 par voiture
DRIVE IN CINE
Mercredi á 7 h et 9 h
COMMANDOS
Entrée $ 1 00 par voiture
Jeudi á 7 h et 9 h
MALDONNE
Entrée $ 1.00 par voiture
REMERCIEMENTS
M. St Hubert Badio-épou:
les families Joseph, Cherivl
le, Woold Vieux Hilaire,Jea:
Gaston ainsí que les autre
parents et alliés profondé
ments émus des marque,
de sympathie dont-lis ont éti
l’objet a l’occasion du décé
de leur trés regrettée épous
filie, soeur, niéce, marrain
belle-soeur, cousine
Solange Badio née Josenl
enlevée a leur affection le
Novembre 1970 s z'
Remercient : Le^V Pompe,
funébres Paret Plerre-Louls
les religieuses et lé personne
de l’Hopital St Franerv’- ^
Sales; les families : Mora
Philippe, Tanis,' Etiemn
Miss Irma Laborde. les autre:
amis d'Haití et de l’étrange
qui les on tí assistés dans cetti
cruelle épreuve et les prien
d’agréer leurs sentiments d
profondé gratitude
Port-au-Prlnce ce 24/11/7(
AVEC
Psnsez-y l,0£i quoA/ous vtvtaz, vous mltonnerez deadéllee?
sur laoouvdle cuisiniérerPhtllpsr Parce qb'avec Philips, vou&pourrez«uifetner
. au,gaz de villa, au butaqS/RU prdpane.'il existe mSrne unégamme .
Philipsxmi cuism» remaiquablemant-é J'économique gaz kérozerle."Mai6>ce
n'-esj pqa taut. Toutee les Philips allient é un’fonctionnemflnt sO^únviéélle
.élíflance-flt-des.fornjes.rationelles.’ITest la sécurlfé absolue.
i lljy a récanótnique;quatre brOleurS, les luxueuses t:u¡s^niéres,
: 11 auaeidiffusaura en ouivrpvpoli et- broches rotativas.., et beaucoup'b'atltres
; f •tmodtíesnencoreoUne.'fiouvelle cuislrtiére gaz-Philips-vons'dófinera
' beaucoup.tteaatisfestion... .-ttfesí, trés l^hgtemps.
LA
.; '-/..íi'.fV-, 6!'¡
V â– 
’/..ii
Mort aux
HjlSlilli'ií
,<< i ¡F-i
■sS-lí
: ’i y-.A,',’ ,
tjjf.1: - ’ . 'd'=kLV
EN BOOIXTTES
PHILIPS L es-connaisaanrst
■ üf íj-vrj
CURACAO TRADING CO. OF HAITI S. A.
DUEL QUE SOIT
LE RAT
ILPERIRA

MERCREDI 25 NOVEMBRK 1970
Page s
LES MOTS CROISES
PROBLEME No 712 P.
11 .jithnONTALL MENT
1 — Maladle Infantile le plus
souvent
2 — Prénom peu uslte
3 — Romalns - Conjonctlon
Transparent comme du
verre
4 — Enlalne - Au milieu de
la bouche - A 1’envers:
écorce de chéne
5 — Article - Pronom - Note
6 — Vllle beige - Demonstra
tif
7 — Ne rógno plus - Instru
moni de muslque an¬
clen
8 — Oreille du people
9 — Penetration - Souveraln
10 — Vents
VERTICALEMENT
I — Certains dlsent qu'll
porte malheur ! -
Conjonctlon
II — CoftteVises
III — Prénosítlou - Contrae
tlon douleureuse
IV — De méme - Gros on
gle
V — Petit vol - Un peu
leste
VI — Dans le lac - Suiets
de cartes postales
VTI — TTnit* de resistance
eiectrtnue - Au bout
du couloir
VIII — Non á Berlin - Gros
arbre
EX — A horreur des chan
gements dp an'OoUr
X Un état peu billlant -
Bout de bols
Solution du opobléme précédení
SOLUTION No 711 F.
tv omt ALT3^ ‘TT'NT
1 Spaghetti - 2 Prunelle -
3 Ho; Or; Elle - 4 Eu: Us
IS - 5 Res; Esches - Esa 11
Peine - 7 Suétone - 8 Tel:
IR; Ma - 9 Oser; Etails - 10
Sürs; Les
VERTICALEMENT
I Sphére; Toi - II Prouesses
IH Au; Saules - IVGnou;
Ue; Ru - V Herse; Ti - VI
El; Spores - VII
VIII Tel; Hiémal
Ale - X Fessée;
• tíl OC, 11 “ V A
TI Tlemcen -
tal - IX Lien;
;; SS
Votre Horoscope
Jeudi 26 Novembre 1970
21 MARS au 20 AVRIL (BE
UBR)
Que les petits ennuis ne
bouleversent pas le program
me de votre joumée. Essayez
de résoudre vos difficultés
gráce á d’lntelligentes discus
¡áons, puls progressez avec
confiance.
21.AVRIL au 21 MAI (TAU-
REAU)
Décidez attentJvement de
votre route,, puis visez vigou
reusement vos objectifs A
dagfez-vous aux change-
ments nécessaires, certes,
mais comptez surtout sur la
t¿no o i t ó
22 MAX au 21 JUIN (OE
MEAUX)
Mercure, favorable ; stii
mule votre affabilité et votre
désir de collaboration. Amé
nagée, la situation présente
sera préférable plutót que de
rechercher des perspectives
meilleures.
22 JUIN au 23 JUILLET
(CANCER) :
Marchez d’un pas assuré,
avec prévoyance et décision.
Partez tót et énergiauement
Vous couvrirez plus de ter
rainque vous ne l’avez jamais
cru possible.
24 JUILLET au 23 AOUT
(LION) :
De l’objectivité, d’abord.
Cor^jidérez toutes les possi
bilités avant de vous embar
quer daps un projet nouveau
ou poursuivre une entrepri
ge qui, évidemment, est au-
dessus de vos forces.
24 AOUT au 23 SEPTEMBRE
(VEEROE) :
Bonne conjonctlon. Ser
vez-vc*is habilement de vos
dons et vos opétrations obtlen
dront le succés espéré. Mais
il sera nécessatre qu’elles
soient bien conques
24 SEPTEMBRE au 23 OCTO
BRE (BALANCE)
Vos nécessités maj eupés se
ront le contróle de vos res-
sources et le bon usage de
vos qualités. LTiésitant et
le négllgent ne gagneront
ríen.
24 OCTOBRE au 22 NOVEM
BRE (SCORPION) :
POUR TRAÍTEMENTS MtDICEVUX ET ESTHETIQUES ;
CELLULITE, RHUMATKSME OBÉSITÉ, LUMBAGO, ARTHRITISME
DOULEURS GASTRtQUES ET HEPATIOUES, CONSTIPATION '
TROUBLES CIRCULATOIRES, ENVAHISSEMENT GRAISSEUX elc
MA$$OC«OA
EST SUPÉRIEUR PARCE QU A TRIPLE EFFET
OACTI00 ¿i MASSAGE
©OftlElMím JeJIlíl
Q RlíOmillIÍIHffll-BOOÍ
LE OONQRH9 DU PARTI
COMMUNIST® HONOROIB
BUDAPEST (AFP)
(DE L’ENVOYE SPECIAL DE
L’AFP ALBERT DUPUY)
Lo dlxiémc Congrés du par
ti communlsle hongrols a
suspendu ses déllbératlons
mardi pour entendre les dls-
cours des quatre premiers. Se
crétnlres cíes partís fréres du
enmp soclnliste présenla a
Budapest : Le matin.M. Léo¬
nide Bremev 'et. l’.iprés-m'dl,
M. Wlodyslan Gomulka. Gus
tavHuska etTodor Jivkkov.
( XOUVELLES ME L‘£TRA¿VCER )
Au lendcmaln du dlscours
de M. Janos Kadar, eos. Inter
ventlons ont falt écho, dans
leur ensemble, avec, naturel-
Icment, d’lnévitables nuan -
ces dues surtout au caracté-
re de ciiacun de ces leaders,
aux grands thémes dévelop-
pés lundi par le premier Sé-
crétaire hongrols et l’avalt
donné, en querque sorte par
le Sécrétaire général soviótl-
que et retiré par les autres
leaders il la ligne et au plan
de réformes définies par le
premier responsable du parti
de Hongrle n'est pas molns si
gnlficatlf que les voeux de
succés exprimés par ce der¬
nier A l’adresse de M. Husak
Orthodoxe lutte sur deux
fronts autant contre les dis-
Mars, bien orienté, vous
donnera plus d’inltiatlve.
Void une période pour aller
vers vos buts ímportants a
vec ce que vous avez de meil
leur en vous. Vous pouvez
brillamment réussir.
2.1 NOVEMBRE au 21 DECEM
BRE (SAGITTAIRE) :
Vous signez enfin un ar
cord longtemps attendu, ou
réussisez une belle affaire
Négociez en position de for
ce.appuyé par une ferme ré
solution.
22 DECEMBRE au 20 JAN¬
VIER (CAPRICORNE) ;
Toutes les affaires ne peu
vent pas étre traitées dans
|la méme atmosphere soda
le. Songez á ce qul a été.
dans le passé, la cause d’é-
checs, et évitez-en le renou
vehement.
21 JANVIER au 19 FEVRI-
ER(VERSEAU) ;
Divers avantages se précí-
sent. N’interrompez pas les
négociations dans des cas
oú les retardg seraient préju
díctales
20 FEVRTER au 20 MARS
(POISSONS :
Vous affronterez des sitúa
tions d*concertantes, mais
les avantages de cette jour
née feront plus que les con
trebalancer. Restez ferme,
actlí, et vous triompherez.
SI vous étes né aujourd’hul
Vous avez une personality
chamante, étes naturelle
ment gal, sociable et extré
mement compréhenslf á l’é
gard d’autrui. Votre appétlt
de connaissances est sans 11
mites et votre flair, votre
bon sens, votre logique vous
vaujpont de nombreux sue
céa, méme dans des entre-
prlses exceptlonnelles. Vous
avez beVaucoup de finesse
dans les affaires. Vous pour
rez réusgir en littérature,
dans le cLrolt, la dlplomatie
ou sur la scéne. Vous avez
la passion des sports mais
comme gpectateur plus que
conune participant. Votve at
tltude sera la méme A l’égard
ríSÍ;
S’UTJUSÁNT SUR TOUTES LES PARTIES''
DU CORPS, ~ MASSOCfíO ■
FAIT-MAIdRIR par , ¿Hnnnafjo'n dcs/gratss
supcr/ltuw i’Ht/rsJdxincs* / / / /
DFCO,Y(, FS7//-J/VA'/: i t 'A’.l FFFFMIT por j
achvatton^fe la circulation oíties échanges nufrilt/s.
SOULA^Íb et DF.CGXTRA t/TÜ en abaissanf (a tension
nenfeuse
ISSOCflO utilise en.sffm
/
Ai
r
1 * > i
’".VWJ
kV-*
I*,. *' li> ' •”*.**■ c.
, '’s' V
* \ y». V V
torsions dogmatiques qul
tuent l’esprlt du Marxlsme -
Leninlsme que contre les ten
dances révlslonnlstes qul tra
hissent la classe ouvriére,
renforcement de l’unité du
camp soclaliste autour de
l’UKSS qul constitue sa puis
sanee prlnclpale, (les rap -
ports d’un pays avec Moscou
étant la pierre de touche de
son orientation, progressiste
ou réactionnaire) telles sont
les deux idées essentielles qul
se dégagent de tous les dls -
cours qui ont été prononcés,
C’est dans cette direction
que s’inscrit le rapport de M.
Kadar et il seralt faux, s’agla
sant de la volé des reformes
oü s’est engagée la Hongrle,
d’employer le mot de libera¬
lisation auquel d’autres expé
rlences et d’autres contextes
ont donné une acception
bien particuliére.
Ayant réafflrmé l’engage-
ment irréversible de la Hon-
grie sur le chemln du Marxis
me - Leninisme,— d’une ap¬
plication créatrice du Mar -
xisme - Leninisme— M. Za -
dar n’a pas laissé subsister
aucun doute : Le part) hon-
grois souhaite assurer le dó-
veloppement de sa vie étati -
que et de la démocratie soda
liste en renforcant le pou -
voir central tout en élargis-
, sant l’autonomie des organis
mes locaux. Cette rélorme
qul reníorce les pouvoirs du
peuple travailleur et tend á é
largir et approfondir la parti
cipation de la population á la
vle de la sociélé, est insépara
ble d’un accroissement du
centralisme démocratique et
du controle du pouvoir cen -
tral, c’est A dire, en dernié-
re analyse du parti.
II n’y a pas différem-
ment en matiére économi -
que . La direction autonome
des usines, l’intéressement
matériel des différents collec
tifs de travailleurs et des tra
vailleurs pris individuelle-
ment vont de paire avec la
planification poussée et le
systéme des régulatcurs éco-
nomiques, d'essence socialis-
te. La Hongrie continuera
dans cette voie, apportant
les correctifs aue lu.i dicte
l expérience. mais son écono
mié ne devientíra á aucun
moment une économie de
marche de type capitaliste.
LISEZ
«LE NOUVELLISTE»
7RANSICARIBBEANA/RWAYS
PORT-AU-PRINCE
24 ANNEES DE SERVICE IMPECCABLE DANS LES CAR AIDES
VOTRE TEMPS, C’EST DE L’ARGENT.
bh- Z moyens thórapeutiques
LEMASSAGE
LA CHAÍEUR
L'IRRAÓIATION
MASSOCHO FAIT MAIGRIR El ACTIVE EA CIRCULATION 0U SANG
/ Avec " ÁíASSOiCHof" on obtient .
ama/grissement rapide
DÉSTÑTOXICA7ION TOTALE
DÉJENTE IMMEDIATE
Il’APPAREIL COMPLFT / I2ÍLI30 Volts ou\ O AFíTí *
GARANTI UN AN t, 220-230 Volts ) O.QVW
/"MASSOCHO" Al imr rRODULTIO.S
MÉpICAL INSTRUMENT^, 12. Chnusiée d'Anlin, PARIS
Il est inutile d° perdre 2 ou 3 heures de votre précieux tempe en essayant de joindre ou
d’attendre une connection pour New York. TRANS CARIBEAN AIRWAYS et seulement
TRANS CARIBEAN aun vol sans arret de Port au Prince « New York.
Vous laissez Port au Prince a lh 45 P. M. et 3 heures aprés vous étes réunis avec vos amis et
parents á New York et vous avez encore largement le temps pour toutes vos connections quelle que
soit votre destination.
afin de mieux servir sa clientele, a partir du 19 Juin 1970
le Nouvel H or aire de la T.CA,. sera comme suit.
NOUVEL HORAffiE
Tous les Mardi—Jeudi—Samedi
Docum«n/0rion suf
onda conlro 2 hmbrti
Joseph C. Valmé et Co
Distnbuteurs.
Vol 601
Vol 602
Kennedy
Depart Kennedy Airport
Arrivée Pt-an-Pce
Départ Pt-au-Pce
Arrivée Kennedy Airport
8 h 30 A.M.
II h 45 A.M.
1 h 45 P.M.
5 h 20 P.M.
N.B. Soulignons qu’en raison de Vintensification du tratic. La Trans-€aribbean Airways irga
nise des vols supplémentatres.
Nos gestes trahissenf
nos sentiments
Peut-on savolr á. premlére vers l’avant, qul engendre
vue ce que pense un étre hu communément des douleurs’
main dans son for lntérleur? comparables au lumbago.
Les spécialistes de la psycho L’activité musculaire n’est
logie du comportement con toutefois guére influencée
naissent certains gestes qul par ces tensions. Les dou-
traduisent les inactions & 1’ leurs se développent seule-i
envlronnement. Ceim qul, ment parce que les différents
par exempie laisse tomber
les épavjes et avance la té
te, montre par lá qu’il cher
che assistance. Lorsque quel
qu'un hégite á saisir quel
que chose" 11 recule instincti
vement la téte, replie les
bras el ouvre la paume des
mains vers l’extéyieur. Un
médecin hambourgeois, le
Dr. Albert Cramer, a étu-
diécle trés prés l’influence
que peuvent avoir de tels
gegtes sur le maintien en gé
néral et quelles douleurs lis
peuvent provoquer.
Tout le monde s’est déjá
crispé au moins une fols.
Cet état se manifesté le plus
souvent en voiture, lorsque
le conducteur est au volant
la tete en avant et les reins
cambrés. Dans une attitude
typique de «dévouementi., 11
dirige toute son attention siw
le trafic et ne bouge prati
quement pas. II n’est done
pas étonnant qu’au bout
d’un certain temps appa
raissent les premlépes dou¬
leurs dans le dos et le cou.
Ce gont Jes circonstances
extérieures qui fixent les
gestes. Mais de nombreux
cas de douleurs permanentes
traités le plus sourvent com
me «rhumatigme musculai-
1-eT, proviennent le plus sou
vent de gestes transformés
par la suite en habitude.
On le voit, par exempie,
avec l’attitude dite d’échec.
Une personne interrogée sur
des choseg qu’elle ignore,
mais qu’elle devrait nórmale
ment connaítre, léve tout
d’abord les épaules, puis les
laisse retombep et avance
le mentón. Si cela se produit
souvent, leg épaules restent
constamment relevées avec
le temps. En compensation
les vertébres cervicales s’in
curvent, ce qui entralne des
douleurs continuellep dans
le cou, les épaules et les
bras. Méme chose pour l’at
dtitude de défense avec le
dos tendu et la région lom
baire foptemen tcambrée
muscles ne travaillent plus
ensemble. Toujours est-il
que les gestes consomment
un quart de la force muncu
lalre totale. Aussi les phéno
ménes de surcharge sont-ils
possibles lorgque vient s’a-
jouter une forte solllcitation
due au travail corporel.
Plus ces personnes s’effor-
cent de compenser une atti
tude défectueuge avancée,
plus ils se Crispent. C’est seu
lement lorsqu’ils apprennent
que tout provlent d’une réDé
tition de gestes de courte du
rée qu’ils se reláchent.
Sigrid Guillno
(Frankfurter Rundschalr, 16
octobre 1970)
RENE COLES
LALUE No. 180
Le Champion au oeau vé
tement annonce k ceux qul
partení pour l’Europe, les
USA on le Canada, qu’il est
revenu du Canada et des
Etats Unís avec une teche!
que modeme et süre, qu’ll
est en outre le Seúl capfc
ble df confectlonner un
mantean d'Hlver qul solt ét
la mode dans les dlfféren-
tes Capitales du monde.
Us trouveront également
une communication Impor des costumes et des panta-
Convocation
Les producteurs et Ex-
portateurs d’huiles essentiel
les sont priés de se présen-
ter au local de ce Départe
ment le Vendredi 27 Novem
re 1970 á 5 heures p.m. pour
tante.
Ce 24 /ll/ 70.
Dr. Lebert JN. PIERRE
Secrétaire d’Etat.
Ions et un cholx Judlcieux
de tlssus pour les élégants
qul préférent la coupe sur
mesura.
RUSSO & CO.
Vous présentent
3 membres de la famille
Bulova
La Montre Caravell^
La Bulova ^
et
, 7
La Montre Accutron
RUSSQ & CO.
Rue Bonne Foi no. 17
P.O. Box 38
Tel: 2-1336
HAYTIAN AMERICAN SUGAR
COMPANY, S. A.
USINE HASCO
SOCIETE ANONYM® HAITIBNNX
PLANTEURS ET FABRICANTS
Sucre Mi-Raffiné — «POPULAIRE»
Port^iu-Prince, Haiti

P \r-,E t
LE NQUVELLISTE
MERCREDI 25 NOVEMBRE 1910
HAUTE FIDELITE PIONEER
Le plus vaste choix d’amplificateurs, de Haut-parleurs, de Turners, de Tape Players et recorders,
de réverbérateurs.
MODE
La femme éiégante met
cu valnirj .son charme natu
reí. V, le cxnloite la beauté
tin tissu qu’ele choisit. Elle
■'tino lo module qu’elle est
...Mile a poller
Avis de Divorce
Par Jugement en date du
22 Décembre 1969 rendu con
tradlctolrement eiitre les par
ties, le Tribunal Civil de Port
au-Prlnce a admis le Divor
ce des époulx ULRICK SAINT
PREUX, la femme née Léo
ne Laroche et a prononcé la
dissolution des liens conju
gaux.
En exécution de la dite dé
cisión, l'offícier de l’état ci
vil de la Sedtion Nord de
Port-au-Prince a transcrlt,
á la date du 16 Novembre
1970, le dlspositlf du sus dit
Jugement, dans le registre
á ce destiné; et aprés que
toutes les formalttés de la
loi ont été réguliérement
remplies.
En foi de quoi le présent
avis est donné, pour servir
et valoir ce que de droit.
Port-au-Prince le 24 Novem
bre 1970
Me. Aurélien C. JEANTY
AVOCAT "1
Actualités Internationales
moooooonooooconoonooop.
Kobe d’Hótesse
pour réception intime
en jersey imprimé
Créatlon Josette Wallon
Pour vous creer un modé
le concu spécialement pour
vous, et vous faire une paru
re origínale -
Pour des patrons sur me¬
sure qui vous assurent aes
robes impeccables -
Pour un patron de base
f t un moule en tlssií qui
vous permettent de confec
Lionner, seule, toutes sort.es
de modéles simples -
Mile. JOSETTE WALLON
Dinlómée de FRENCH FA
SHION ACADEMY, de
New York
| Instítut de
L langues vivantes
179, Lalue, en face de
la ruelle Dufort. La Di¬
rection de Tlnstitut avi¬
se les intéressés que les
inscriptions aux cours
d’anglais et d’espagnol
(débutants et intermé -
diares) sont regues tous
les jours le matin de 8 h.
á 10 h. A.M. et Vaprés-
midi de 2 h. á 6 h p.m.
l,-OT-n>v^»»vvvT(v-/vr«Wi
12. Rué Chavanne,
r.rION-VILLE
Phone : 7-4761
PE-
Le Service Social
Dans notre edition dTúer,
on a lu avec intérét, en Pa¬
ge 2 l’étude intitnlée «Le
Service Social face á la pía
nification familiale». Préci-
sons qu’elle est due á Mile
Renée Thélémaque, Assis-
tante Sociale, dont la signa
ture a été malheureuse-
ment omise au bas de l’arti
cíe.
qCTcxjuiapuuweijjuuutjciuMi/.JCiopopQOPCipnpaopacjgoo
§ ET BIENTOT - VOUS AUSSI !
5
¡? VOUS POURREZ AVOIR
CHEZ VOUS
UN
COLT-45
o
â– 
HQLOBA EXPORT INDUSTRIES
l
DISTRIBUTRICE POUR HAITI
1
&BCOOCOOOCOZSC
J
DECLARATION DU
VICE PRESIDENT KY
WASHINGTON (AFP)
Le Général Nguyen Cao
Ky, Vice - Président du Sud
Vietnam, a exprimé mardi
son regret de n’avoir pas par
ticipé au raid américian con-
tre un camp de prisonniers
au Nord Vietnam.
Je regrette que cette mer-
veilieuse opération ait échoué
a-t-il déclaré au cours d’un
déjeuner au National Press
Club.
Si j’avais su qu’elle était
prévue, j’aurais été volontal-
re pour y participer.
Tout en s’efforgant de con
vaincre les journalistes amé-
ricains qu’il était une Colom
be et non un Epervier, le Gé¬
néral Nguyen Cao Ky a re-
commandé que les Etats U-
nis renouvellent ces raids
muís avec l'aide de volontai-
ves sud - vietnamiens.
Tout Gouvernement a le
devoir d>btenir le retour de
ses soldats. et tout soldat le
devoir de contribuer au re¬
tour de ses camarades. Si un
Gouvernement ne peut pas
obtenir le retour de ses pri¬
sonniers par la négociation,
a-t-il poursuivi, il est de son
devoir d’utiliser tons les rao-
yens pour essayer de les libé
rer.
Interrogó sur les consequen¬
ces qu'aurait ce raid sur les
négociations de Paris, le Vi¬
ce - Président Sud vietna-
mien a déclaré que les nord -
vietnamiens boycotteraient
sans doute la prochaine séan
ce. Mais, a-t-il ajotité, ils ne
sont pas sincéres dans leur
désir de porvenir á un régle
ment negocié.
Malgré cela, a-t-il souli-
gné, nous allons continuer á
participer aux négociations
de Paris, et poursuivre nos
efforts pour convaincre I'au-
tre noté qu'il est temps pour
le Vietnam de vivre en paix.
Le Général Nguyen Cao
Ky. qui s’était auparavant en
tretenu avec M. Henry Kis¬
singer, Conseiller militaire et
politique du Président Nixon,
a déclaré qu’il n’y avait au-
cune divergence entre les E-
tats Unis et le Gouvernement
de Saigon.
X X X X
PEINE DE MORT REQUISE
AU BRESIL
RECIFE (AFP)
Pour lo premiere fois de -
puis la nouvolle loi de sécuri
té nationale, la peine de
morí a été requise au Brésil
par un procureur militaire
contre ouatre membres d’un
commando révolutionnaire
dont trois sont en fuite.
EN BREF
OTTAWA (AFP)
Le Canada a conclu avec
l'Union Soviétique un accord
pour l achat de 55 tonnes
d'eau lourde, annonce mardi
VAgencc Canadian Press. Le
Canada manque de cette ma
tiére pour la réalisatioh de
son programme de produc¬
tion nuciéairc.
Le procureur du tribunal
militaire de Récife a requis
cette peine mardi contre Rho
line Sonde Calvacante, le
seul présent, Joao Mauricio
Baltar qui se trouve au Chili,
Alberto Vinicius Meló et Car
los Alberto Soares, en fuite,
accusés d’avoir assassiné un
riche coirmergant d’Olinda;
prés de Récife au cours d’u-
ne attaque contre ses entre¬
pots le 31 Octobre 1969
Cavalcante a nié que son
groupe ait participé á l’opéra
tion contre les entrepots du
grossiste d’Olinda. H a avoué
toutefois avoir participé á
d’autres coups de mains et a
dé ja été condamné á trente
huit ans de prison.
La nouvelle loi de sécurité
nationale instaurant la pei¬
ne de mort supprimée par la
constitution est entrée en vi
gueur le 27 Septembre 1969.
CUBA ET L’AMELIORATION
DE SES RELATIONS AVEC
LA CHINE POPULAIRE
LA HAVANE (AFP)
Nous nous réjouirions si la
prochaine venue á Cuba d’un
Ambassadeur de la Chine po
pulaire devait contribuer á
rechauffer les relations, qui
sont courtoises mais froides,
entre nos deux pays, déclaré
t-on dans les milieux diri -
geants de la Havane á l’an -
nonce de 1’accord donné par
le gouvernement cubain á la
désignation de M. Chang Té-
Chun, comme nouvel Ambas
sadeur de Pékin á la Havane.
Malgré les frictions qui se
sont produites, ajoute-t-on,
ces relations n’ont jamais ces
sé d'etre celles de deux pays
socialistes fréres dans la lut-
te contre rimpérialisme a -
gresseur Yankee.
Bien que l'annonee de la
désignation de M. Chang Té-
Chun ait été faite, il y a qua-
tre iours déjá, on ignore éneo
re dans oes milieux nui sera
designé par le gouvernement
cubain pour occuper le poste
d'Ambassadeur k Pékin.
A ce pronos, on fait remar-
auer au Minístére des Rela¬
tions Extérieures que seul le
Gouvernement Populaire chi
nois a pris, en 1966. l’initiati
ve de rappeler son Ambassa-
cieur á la Havane et que VAm
bas.sadeur de Cuba est resté
á Pékin jusqu’en 1967. II a
été remplacé, si cette date a-
ioute-t-on, par un Charge
d’Affaires, M. Mauro García
Triana, qui a rang d’Ambas-
sadeur. nvant occupé les fonc
tions de Directeur des Affai¬
res Politlones d’Asie au Minis
tére des Relations Extérieu¬
res et d’Ambassadeur au Viet
nam.
Cette derniére précision
Regis Debray
lüuite)
Cette décision n’entraine¬
ra d’ailleurs, a précisé le
porte-parole, aucune revi¬
sion du procés, le jugement
du Tribunal militaire ayant
été rendu en derniére ins¬
tance.
pourrait signifier, selon cer¬
tains observateurs, que le
Gouvernement cubain n’a
nullement l’obligation de dé
signer un nouvel Ambassa¬
deur et pourrait se contenter
éventuellement d’élever le
rang de ia ñeprésentation de
M. Mauro García Triana.
On souligne encore, au Mi-
nistére des Relations Exté¬
rieures, que la nomination
d’ún titulaire au poste va¬
cant d’Ambassadeur k La
Havane ne constitue nulle¬
ment une reprise ni des reía
tions diplomatiques, celles-ci
n’ayant jamais été -rompues,
ni des échanges commer-
ciaux ou culturéis, ceux-ci é-
tant toujours restés a un ni¬
veau parfaitement normal.
xxxx
DECLARATIONS DU
PROFESSEUR BARNARD
ATHENES (AFP)
On a constaté une trés net
te baisse des camdidats á des
greffes du coeur depuis 19
mois, a admis mercredi á A-
thénes au cours d’une confé-
rence de presse, le Professeur
Christian Barnard, actuelle-
ment en visite en Gréce.
Je ne désespére cependant
pas car nous poursuivons ac-
tivement les recherches pour
éviter les phénoménes de re¬
jets, a-t-il ajouté, en décla-
rant qu’k son avis des trans
fusions sanguines répétées
devraient permettre de dé-
sensibiliser l’organisme avant
la greffe.
Le Chirurgien, rencontre-
ra des collégues grecs et par
tira pour Londres samedi.
xxxx
SELECTION EUROPEENNE
CONTRE «BENFICA »
HAMBOURG (AFP)
üwe Seeler, Rancien Capi-
taine de l’Equipe Ouest - Al-
lemande de Football des
championnats du mmvde, fe-
ra partie de la sélection eu-
ropéenne qui doit rencontrer
Benfica de Lisbonne le 8 Dé¬
cembre.
Feront également partie de
la Sélection Européenne :
Moore (GB), Charlton (GB),
Johnston (Ecosse), Gemmel
(Ecosse). Law (Ecosse), Best
ílrlande), Yachine (URSS),
Dia.iic (Yougoslavie), Aman-
cio (Espagne). Suarez (Espa
gne), Iriba (Espagne) et le
francais Djorkaeff.
xxxx
ACTIVITE POLITIQUE
FIEVKEUSE AU CAIRE
LE CAIRE (AFP). —
Le Caire vit depuis quel-
ques jours dans l’attente
des importantes conversa¬
tions que le Président Egyp
tien, M. Anouar El Sadate
doit avoir cette semaine et
la semaine prochaine avec
le Général Hafez El Assad.
Cheí du nouveau Gouvernc
ment Syrien et avec le Rol
Hussein de Jordanie.
Dans les milieux bign in-
formés de la Capitate Egyp
tienne, on estime, aprés Ies
visites d’information faites
samedi á Damas par le Gé¬
néral Mohamed Fawzi, mi-
Aux Ondes Sonores
(Mme GEORGETTE DUPLESSY)
41 Rue Macajoux, (Rué du Perpétuel Secours)
et de la Fontaine Mme Colo)
Vous pensez «AUX ONDES SONORES»
La Maison Hautement spécialisóe du Son;
Pensez son,
PRODUCTION,
REPRODUCTION;
Tout : équipements,
Instruments,
Composa nts,
Pieces.
I’ikiv \os Achats voyez
LA MAb'i\ AG\ ONDES SONORES,
Service rain.le,
Les meilleurs prix.
SAN JOAN ’*
Sans escale
Avec CARIBAJR
Chaqué jour
Depart 6 h. 20 P.M.
EXCELLENTES CORRESFOX DANC ES
consultez votre agent voyage
ou la Panamerican — Tél : 2-3091
CfíRIBfílR Cd
Avec : IVES MONTAND, IRENE PAPAS JEAN LOUIS TRINTIGNANT
Entrée ; Gdes. 3.00 et 5.00
nistre de la guerre, et Lun
di k Amman par le Général
Mohamed Sadek, Chef d’E
tat Major de la RAU, que
les deux entretiens vlseront
d’une part, á une tentative
de reconstitution du Front
Oriental (Jordanie-Liban-
Syrie).
Celui-ci s’est en effet dé-
sagrégé depuis les incidents
jordano-palesflniens de sef¡,
tembre demier, au cours
desquels la Jordanie avait
accusé la Syrie d’étre inter
venue militairement aux
cótés des fedayine.
II semble done, indique-
t-on dans les mémes mi¬
lieux, que le Président Sada
te tentera de poursuivre
l’action entreprise par Ga-
mal Abdel Nasser quelques
jours avant sa mort en vue
de ramener l’entente entre
jordaniens, syriens et pales
tiniens, condition nécessai-
re á la reconstitution du
Front Oriental.
xxxx
PROCHAINE VISITE
DE M. CHABAN DELMAS
EN POLOGNE
VARSOVXE (AEP). —
M. Jacques Chaban-Del-
mas, Premier Ministre Fran
país et son Ministre des Af
laires Etrangéres, M. Mau¬
rice Schumann, auront les
26 et 27 Novembre pro-
chains á Var.sovie des entre
ticns avec les dirigeants po
lonais; ils permettront aux
deux pays de confronter
leurs points de vue souvent
convergents, sur la situa¬
tion intemationale.
xxxx
UN GROUPEMENT
CHANGE DE NOM
PARIS (AFP). —
Le Comité directeur de
l’Association Nationale pour
le soutien de l’action du Gé
nérai de Gaulle réuni mar-
di á Paris, a décidé de pour
suivre son activité soüs le
nouveau nom de Associa¬
tion Nationale d’Áction
pour la Fidélité au Général
de Gaulle.
Profondément convaincue
que, l’homme disparu, son
message n’a ríen perdu de
sa haute portée, l’Associa-
tion déclaré dans un com¬
muniqué qu’elle poursuivra
son activité en ne s’écar-
tant pas de la ligne de con
duite qui avait dicté son ac
tion passée.
Les objectifs de l’Associa-
tion précise-t-elle dans son
communiqué, seront désor-
mais : perpétuer la mémoi-
re de l’auteur de l’appel du
18 Juin et rétablir la vérité
hlstorique si celle-ci venait
á ctre ignorée ainsi que lai
re connaitre et défendre
tous les aspeáts de I’oeuvre
du Général de Gaulle en
mettant en lumiére la va-
leur permanente de ses
grandes options, (...) plus
particuliérement á 1’atten¬
tion de la jeunesse dont Vat
tachement au Général et á
sa pensée politique consti¬
tue la plus sérieuse des pro
messes pour ¡’avenir.
X XXX
L’ECRIVAIN JAPONAIS
MISHIMA MEURT EN
SAMOURAI
TOKYO (AFP). —
Vive l’Empereur, a crié
l’écrivain japonais Yukio Mi
shin a en se faisant Hara-
Kiri, mercredi, aprés avoir
conduit une attaque symbo
lique contre le Quartier Gé
nérai des Forces de Déíen-
se Japonaises k Tokyo. Yu
kio Mishina, avait été plu
sieurs fois pressenti pour le
Prix Nobel de Littérature
L’écrivain s’est ouvert le
ventre avec un sabre de Sa
mourai, selon la tradition,
puis a été achevé par un a-
mi qui lui a tranché la té-
te d’un coup de sabre avant
de se faire Hara-Kiri á son
tour et d’étre, lui aussi, dé-
capité par un compagnon.
Le& deux tetes gisaient au
milieu d’une mare de sang,
dans le bureau du Général
Kanetoshi Masuda, com
mandant les Forces Japo¬
naises de Défense de l’Est
lorsque les mllitaires ont ar
reté les trois assaillants res
tant. Le Général Masuda.
ligoté dans son fauteuil,
contemplait la scéne avec
horreur.
Yukio Mishina, un ami
et disciple de Yasunari Wa
kabata - Prix Nobel de Lit
térature - et ses amis a-
vaient envahi ce matin le
Quartier Général des For¬
ces de Défense á Tokyo. Re
vétus de vieux uniformes ka
ki de l’Armée Impértale,
brandissant des sabres de
Samourai et criant Banzai
(Vive l’Empereur).
Ils avalent sérieusement
blessé le Lieutenant Géné¬
ral Fujio Klyono alors qu’il
ten Sai t de s’opposer á leur
Irruption dans le bureau de
INSTANTANES
tsuite¡)
Gardére, Gesner Armand, et
Antonio Joseph.
Le vernissage d’hier soir a
fort enthousiasmé le public.
Nous prenons plaisir á compli
menter Francme Murat, Pré
sitíente du Centre d’Art, Pier
re Monosiet, son assistant,
Lawrence Peabody, membre
du Conseil d’Administration
du Centre d’Art, et son affa
ble épouse Bette, Nous les fé
licitons et les remercions
tant pour la réalisation de
cette belle exposition, que
pour l’accueil piein de cha -
leur qu’ils firent aux visl-
teurs.
xxxx
Le maestro Nemours Jean-
Baptiste est parti pour New-
York hier matin. II y passera
quinze jours. Nemours revien
dra avec tout un lot d’instru
ments flambant neufs pour
son populaire Ensemble,
xxx
Hier matin, est reparti pour
Montréal MonSieur Gaston
Tremblay, Directeur prési¬
dent de la Macaya. II fut sa
lué á l’aéroport par Messieurs
Hosner Apollon, Jean Vorbe,
et Gérard R. Rouzier.
xxxx
Quatre - vingt - díx per-
sonnes composent le joyeux
groupe de touristes arrivés
hier matin de New York. Ce
«junket» fut recu á l’aéro-
port par Messieurs Enrique
Arrango, Paul Gonzalez, et
Pierre Larousse, du Casino,
xxxx
Est rentré an pays hier ma
tin, pour quelques jours de
vacances dans sa famille
Monsieur Frantz Scutt. II ré
side á New York.
Le máme jour, nous est re-
La Presse cPHanoi
(Suite)
aériennes du 21 Novembre
menées par 35U appareils
font évidemment partie des
plans d’extension de la guer
re américaine.
Nixon, dit-il, cherche k in
timider le peuple vietna-
mien, á empécher notre ai¬
de aux compatriotes du Sud
pour 'se sortir avec leurs
gens de Saigon, d’une si¬
tuation critique. Le peuple
du Nord n’est pas prét k se
(laisser impressionner con-
clut-il.
Le Journal de l’Armée
Quan Dol Nhan Dan confir
me, de son cóté, le renforce
ment des mesures de vigi¬
lance et d’entrainement au
combat des mllitaires, mili-
cipns et des groupes d’auto
défense, Il s’agit pour les
missiles et les artiileurs de
saisir les objectifs alors qu’
ils sont encore loin et de
toucher dés la premiére sal
ve. L’entrainement vise k ce
qu’une minute aprés Valer¬
te chacun soit á son poste
de combat, indique encore
le Journal. Les appareils a-
méricains ont été pris dans
les collimateurs d’unités de
défense aérienne, quatre mi
ñutes aprés que les radars
les aient accrochés.
Les avions américains a-
vaient ■ pourtant láché quan
tités de leurres métalllques
destinés á brouiller les ap¬
pareils de détection nord-
vietnamiens. Il en circule dé
já dans Hanoi oü ils vont re
joindre les troupes accumu-
lées au cours des années de
guerre. Le Journal de l’Ar¬
mée insiste aussi sur le ren
venue Madame Marie - Car- forcement des mesures de
méle Ambroise. Elle aussi est sécurité : patrouitlésj gar-
domiciliée k New York.
Décés de Mme
Fritz Camille
Pax Villa annonce le décés
survenu le 24 Novembre en
sa résidence á la Ruelle Na
zon au No 58 de Mme Fritz
Camille née Alberte Staco.
Dans cette douloureuse é-
preuve, Pax Villa et le Nou
velliste présentent leurs sin
céres condoléances á sa mé
re Mme. Vve_ Albert Staco,
á son époux M. Fritz Camille
áses enfants Karine, Giliane,
et Fritz Camille Junior, á sa
belle-mére Mme. Vve. Néla
ton Camille, k ses fréres M.le
Colonel Nerva Staco Mme et
enfants, M. Volney Staco,
Mme. et enfants, á Sandra et
Harold Staco, á M. et Mme,
Adiley Larco et enfants, á
M. et JVfm. Alix Tracy, et
enfants, M. le docteur et
Mme. Anthony Camille et en
fants. Aux families Camille,
Staco, Larco, Tracy, Douyon,
Damas, Thomas, Télémaque,
Marsan, Najac et á tous
les autres parents et allies
éprouvés par ce deuil.
Les funérailles de Mme.
Fritz Camille née Alberte Sta
co,seront chantées le same
di 28 Novembre á 4 ■ heures
de Vaprés-midi en l’Eglise
Sacré-Coeuir de Turgeau. Le
conYoi partirá de la Salle
Paroissiale oü la dépouille
mortelle sera exposée dés 2
heures.
des et observations confiées
á la milice populaire. Mais
e’est tout particuliérement
la quatriéme zone, du 17
au 20éme paralléle, á plus
de 200 Kilométres au delá
de la 1 i g n e de démar-
cation qui doit se prépa-
rer á toute éventualité et
pousser son entrainement
au combat de fagon k re-
pousser tout agresseur d’oü
qu’il vienne et par n’impor
te que! moyen.
A LOUER
A la Rué du Quai
en face de la Douane au
No. 69, étage de 3 cham
bres pon van t servir de
bureau. Peut étre loué
séparément pour bureaux
individuéis.
’ Pour Renseignements,
téléphonez aux Nos.
2-2113 — 2.2114
Ltrd.UA
nents, I
4os. : A
lJ
Messe de Reauiem
D’ANNIVERSAIRE
Les enfants de Mme Roe
Michel font chanter une mes
se de requiem d’anniversaire
le jeudi 3 Décembre á 6 h
a.m. á i’Eglise du Sacré-Coeur
en mémoire de leur regrettée
mére Mme Roc Michel.
Cette annonce tient lieu
d’invitation aux parents et a
mis.
La Boite á Musique^
RAOUL DENIS [
PRESENTE LES FAMEUX PIANOS
8
YAMAHA
et toute la gamme des instruments fabriqué*
par la célebre firme japonaise
Guitares électriques et classiques
Orgues pour orchestres de danse
Harmonium, Saxophones Trompettes,
de haute fidélité
"Pou>' grands auditoriums; appareils
2
y
\
\
I
;v
lLffn eiiifa
Clar^iettes, Colonnes sonares





QUOTIDIEN
LE PLUS ANCIEN D’RAIT!.

Fondé

en 1896



Directeur et Rédacteur en Chef
LUCIEN MONTAS

Administratenr : Mme MAX CHAUVET



MEMBRE DE L’ASSOCIATION INTERAMERICAINE DE PRESSE







Tdresse: RUE DUCENTRE ~—
Me. Win
PORT, AU PRINCE (HAITI)

Eieuea 5 E-RLIG — 3-2106
BOLTE PURYALE : 1816

gle) ==:





No 29.118

75éme année

MERCREDI 25 NOVEMBRE 1970



a “= 0cEAN=—,,
a MANILA ———







Voici Vitinéraire du Pape Paul VI au cours de so
C’est pour Ia premiére fois’ qu’un Souverain Pontife se rend dans ces pays.

Le Pape commence demain



son périple.,

voyage, en Extréme-Orient.

(Spécial au Nouvelliste)



D’un jour...
..a Pautre

.. Notre pays et le Gouver-
nement de la République se-
ront représentés 4 la cérémo
nie de Prestation de Serment
du nouveau Président des E-
tats-Unis du Mexique...

KEXKX -

. La Compagnie avait an
noncé fa date de la mi-No-
vembre pour le fonctionne-
ment dusnouveau générateur
et partant Vallégement du ra
tionnement' de I’Electricité.
On note, tout au contraire,
une accentuation, un renfor-
cement du black-out dans
certaines zones résidentielles,
allant jusqu’au dela de trois
heures d'affilée, le soir...

XXXX

. l-se confirme ‘que la
Compagnie Générale Electri-
que attend un second géné-
rateur flambant nenf...

XEEX



. On reléve avec plaisir le
geste humanitaire d’Officiers
et de marins de l’unité de la
flotte francaise «Ouragan»
ils ont donné leur sang au
Centre de transfusion sangui
ne, nouveliement aménagé
par la Croix Rouge..

XXX

... Le match Racing - Vio-
lette a été un succés sportif.
Le match a été un succés du
Football, un succes du sport
Ce sport fait de Fair Play, de
Discipline, de Fougue, de Vi-
rilité, @engagement 4 fond.
Le public, dans son enthou-
siasme, n’a pas ménagé ses
applaudissements aux deux
Equipes. Des équipiers du Ti-
gre ont «massé» sur le ter-
rain ceux du Racing. Les soi

U'Affaire guinéenne

Les decisions de l’0UA

ADDIS ABEBA, 25 Nov. AFP
Liorganisation de Vunite afri
caine a pris une série de
décisions importantes concer
nant laffaire guinéenne, en
méme temps quelle a lancé
des appels pressants 4 tous
les pays africains de se tenir
préts 4 fournir une aide mi
litaire @ la Cuinée.

Une réunion extraordinai
re du Conseil des Ministres
de VOUA et vraisemblable
ment de la commission de
Défense de 1l’Organisation
Pan - africaine sont convo-
quées simultanément le 9
Décembre a Lagos. La dou
ble décision a été annoncée
par M. Buwlpo Telli, Secré
taire général de LOUA et par
M. Maizza Chona, Vice Prési
dent de la Zambie, qui est ar
rivé mardi dans la capitale

éthioepinne en qualité @E
missaire du président Ken
neth Kaunda, chef d’Etat

zambien et Président en exer
cice de !OUA.

M. Diallo Telli a annoncé
que les pays de l’entente de
Tripoli (Libye, Rau et Sou-
dan) ainsi que le Nigéria et
VAigérie tiennent des trou-
pes en état d’alerte et sont
préts a les envoyer en Gui-
née au moindre signal du
gouvernement de Conakry.
Le Secrétaire général indi
que & ce propos que les be
soins prioritaires de laGuinée
se situent au niveau d’avions
de chasse et de bombarde-
ment pour lutter contre les
sous-marins et les navires de
guerre portugais qui patrouil
lent toujours dans ses eaux
territoriales.

Diallo Telli et Chona se

rneurs du Vieux Lion ont pro /sont dautre part violemment

digué des soins aux gars du
Maréchal Mitton. Le sport
n’a pas d’autres buts : Un dé
ploiement de Jeunesse et de
Muscles dans une atmosphé
re correcte et saine. Dans u
ne telle ambiance, la compé-
tence de VArbitre s’imposa fa
cilement.
XXXXK

A la suite de notre dernié-
re note, le Service de la Voi-
rie a envoyé des spécialistes
et des ouvriers pour consta-
ter le bien fondé des doléan
ees de ceux qui utilisent la
Rue dite Sans Fil. En effet,
dés qu’on laisse le monument,
toute circulation devient qua
si - impossible. Les canaux
sont bouchés, la chaussée est
parsemée de trou, de Yeau et
de la boue salissent les pas-
sants et les véhicules. On
nous demande de remercier
Je Service de Ja Voirée de sa
célérité.

TEER Gans

Regis Débray
sera-t-il libéreé ?

LA PAZ (AFP). — |

Selon le Quotidien du
soir «Ultima Hora» la libéra
tion de Regis Debray serait
imminente, ainsi que celle
de l’argentin Ciro Bustos et
des trois boliviens incarcé-
rés & Camiri depuis la gué-
rilla de 1967.

Une remise de peine en
faveur de ces détenus est
actuellement étudiée par Ie
Président de la République,
a déclaré - selon le Jour-
nal - un porte-parole du
Palais présidentiel, en ajou
tant qu’on ne‘ pouvait pré-
voir sa décision mais que,
de toute maniére, celle-ci
pobéira & aucune pression,
qwelle soit interne ow exter

ne.




Buite page 4 col. 4)

élevé contre les informations
diffusées notemment par des
radios occidentales au sujet
de la prétendue invasion de
la Guinée et ont affirmé
que tous les témoignages

prouvaient que la Guinée a
vait été victime d’une agres
sion générale menée. par des
mercenaires étrangers a la
solde de Vimpérialisme por
tugais. Toutefois, selon M.
Diao Telli, les vrais respon
sables de l’invasion de la Gui
née sont l’O.T.A.N. et ses al
liés et, pour sa part, M. Cho
naa lancé un appel aux pays
de OTAN, et principalement
aux Etats Unis, pour quiils
fassent pression sur le Portu
gal afin de le contraindre a
accorder Vindépendance a
ses territoires africains.

Evoquant ensuite la situa
tion en Guinée au cours @’
une conférence de presse, M.
Diallo Telli a affirmé que
la Guinée venait d’étre vic
time d’une cinquiéme tenta
tive de débarquement de la
part d’éléments étrangers.
Bien que le palais présiden
tiel ait été réduit en cendre
dés les premiéres heures des
combats dimanche, le prési
dent Sekou Touré est indem
ne et dirige lui-méme la ré
sistance populaire, a-t-il a-
jouté,

Enfin, le Secrétaire géné-
ral a affirmé qu'il avait des
preuves de ce que l’ex-colo
nel belge Jean Schramme
vétéran de laffaire du Con
go, avait personnellement di
rigé la préparation de Vin
vasion de la Guinée, Ii a for
mulé l’espoir que Jean
Schramme figurait au nom
bre des prisonniers capturés
par les forces guinéennes
afin de le faire comparaitre
devant la session spéciale du
conseil des Ministres de I!
QUA, le 9 décembre. M. Dial
lo ‘Telli a également indi
qué que, selon de premiéres
informations, le bilan des
combats a Conakry serait de
400 morts dont de nombreux
européens..



La Presse d’Hanoi

et Je raid de

HANOI (AFP). —

Les nord-vietnamiens op
posent un mutisme sou-
riant a toutes les questions
concernant Jopération de
commando tentee dans la
nuit du 21 au 22 novembre
par une fiotille d’hélicopté-
res américains en vue de ré
cupérer les pilotes détenus.
La presse toutefols, con-
firme pour la premiére fois
qu’une tentative de ce gen
re a bien eu lieu. Mais cette
confirmation qui tient en
une ligne est noyée dans un
trés long texte du commen-
tateur qui met surtout en
avant dans son . article du
Whan Dan, Quotidien du
Parti, Vacte de guerre ex-
tremement grave constitué
par les bombardements mds
sifs du 21 Novembre.

L’Administration Nixon,
écrit-il, a aussi organisé té-
mérairement des attaques
de commandos de brigands
profondément a Vintérieur
du territoire de notre pays.
Cela confirme Jimpression
des observateurs que, pour
Hanoi Vopération de com-
mandos ne doit pas étre uti
liseée comme un rideau de
fumée dans le but de mas-.
quer le fait essentiel qui de
meure la reprise massive
des bombardements sur le




Nord, Les observateurs relt was



commandos

vent encore que le commen-
tateur parle d’opérations de
commandos au pluriel.

A plusieurs reprises, en
effet, la presse a fait allu-
sion dans les années _ pas-
sées & des groupes de com-
mandos sud - vietnamiens
capturés par la milice. popu
laire ou par ‘ l’autodéfense
des villages. -Certains a-
vaient été déposés par deés
hélicopteres, d’autres ve-
naient par la mer.

Le commentateur insiste
surtout sur VOrganisation
minutieuse des nouveaux
bombardements préparés, a
TYavance dit-il, par le gouver
nement américain et déci-
dé par Nixon lui-méme lors
de la réunion du Conseil Na
tional de Sécurité ameéri-
cain du 19 Novembre. Le
commentateur cite des Agen
ces occidentales 4 lVappui de
cette affirmation. Il rappel
le ensuite les déclarations
| contradictoires du Secrétat-
re américain 4 la Défense,
M. Melvin Laird, au sujet
des bombardements au Sud
du 19&me Paralléle contre
des batteries de DCA, alors
que des bases économiques
et des régions peuplées jus-
qu’a la périphérie de Hanoi
étaient attaquées. Pour le
commentateur, les attaques

Buite Page 4 Col 8)

“ments de.ces yéhicules.

La Guinée a bien été
VYobjet dune
agression armée de
la part du Portugal

DAKAR (AFP), —

L’Organisation des Etats
Riverains du Sénégal (Séné
gal, Mauritanie, Mali et Gui
née) a reconnu et constaté
que Conakry avait bien été
l'objet de la part du Portu-
gal d’ime agression, d’un dé
barquement de mercenaires
et de bombardements, indi-
que le communiqué "publié
Mardi soir &@ Vissue -de la
reunion extraordinaire du
Conseil des Ministres a Co-
nakry.

Le Conseil a également dé
cidé de donner son appui to
tal a la Guinée et d’approu
ver une demande de convo-

cation du Conseil des Minis‘

tres et du Comité de Dé-
fense de VOrganisation de
lYUnité Africaine.

Sékou'

DAKAR (AFP)

M. Ahmed Sekou Touré,
Président de la République
de Guinée, a lancé aujour-
a@’hui un appel & tous les pays
qui par leur vote au Conseil
de Sécurité ou leur condam-
nation sans équivoque de la
criminelle agression peuvent
apporter 4 la Guinée toute
Vaide quils jugent possible
immédiatement.

‘Cet appel diffusé par Ra-
dio Conakry, captée & Dakar
et adressé aux pays amis en
dehors du continent africain
intervient aprés celui de di-

manche dernier lancé aux
pays africains,

Parlant de la venue, atten
due pour mercredi, de la mis
sion d’enquéte du Conseil de
Sécurité de YONU, M. Sékou
Touré a déclaré : Cette mis-



Attentat a New York contre

les bureaux

NEW YORK (AFP). —

Un engin de fabrication
artisanale a explosé & New
York dans la nuit de mardi
& mereredi, dans l’immeu-
ble de la Cinquieme Avenue,
voisin du Centre Rockefel-
ler, ol sont situés les bu-
reaux de la Compagnie d@’A
viation Soviétique Aeroflot
et de l'Office de Tourisme
soviétique Intourist. Il n’y
a pas eu de blessé, l'immeu-
ble était vide 4 cette heure
de la nuit, mais des vitres
ont été brisées dans le voi-
sinage.

Lexplosion s’est produite
a 3 heures 20: (8h GMT).

Dans les 35 minutes qui
ont suivi, une Agence de
Presse ameéricaine recevait
deux coups de téléphone a-
nonymes. Une voix d’hom-
me, puis une voix de fem-
me ont confirmé la novuvel-
le de Vexplosion, ajoutant :-
Que le monde sache que
tant que les juifs seront ju-
gés en Russie. Union Sovié

tique sera iugée. Jamais
plus.

L’expression jamais plus
est devenue un mot d’ordre

de la Ligue de Défense Jui
ve, une Organisation mili-
taire sous les auspices de la
quelle plusieurs manifesta-
tions anti soviétiques ont eu
lieu au cours de Vannée pas
sée.

La Police croit que 1’ex-
plosion a été causée par u-
ne substance explosive pla-
cée a Vintérieur d’un tube
de métal de 25 centimétres
de long et de 6 centimétres
de diamétre qui a été ‘trou-
vé devant la porte de Pim-
meuble. Une grande glace,
sur la hauteur des deux pre
miers étages, a été littérale
ment soufflée et s’est brisée
contre un mur d’une piéce
intérieure & quelque dix mé
tres en arriére.

Selon un témoin, le bru-
a été assourdissant et V’im-
meuble a tremblé.

Le 23 Juin dernier, une
cinquantaine de weritbres
de la Ligue de Défense Jui-
ve avaient occup les Bu-
reaux de «Amworg?, la Mis-



Pollution de PAir a

Port-au-Prince

On nous signale l’augmen
tation dela pollution de
Vair & la Capitale et dans
les environs immeédiats. Ce-
ci est dQ a des camions et
camionnettes, & moteur :Die
sel, mu au gaz-oil (ma-
zout), dont les carburateurs
et autres parties de l’équi
pement, comme le silen-
cieux «muffier>, dit encore
morfleur, sont déréglés. Ces
véhicules dégagent de leur
tuyau d’échappement (tail
pipe), une fumée noirdtre
qui obscurcit lair et reste
suspendue durant plus de
cing minutes aprés le passa
ge des dits camions et ca-
mionnettes.

Le systéme_ respiratoire
et les poumons des occu~
pants des véhicules qui sui
vent et encore davantage
ceux des gens qui résident
le long de nos grandes arté
res de Avenue Hailé Sélas-
sié, des autoroutes de Del-
mas, de Carrefour et de la
Crx des Missions s’en ressen
tent, Il serait indiqué que
la Police de Port-au-Prince
Je Service de ia Circulation
des Véhicules, d’accord a-
vec le Département de la
Santé . Pulique, prennent les
méstres qui s'imposent pour
obliger a réparer les carbu-
rateurs '.et autres . équipe-







de I’ Aeroflot

sion d’Achat Soviétique et

avaient été arrétés. Le 22
du mois précédent, les bu-
reawx de VOrganisation

pour la Libération de Ia Pa
lestine et du Comité d’Ac-
tion pour les Relations Ara
bes avaient été envahis et
plusieurs arabes qui se trou
vaient dans ces bureaux a-
vaient été battus. Les assail
lants avaient laissé derriére
eux des. prospectus portant
les mots jamais plus.

Le Rabbin Meir Kahane,
fondaeur de la Ligue de Dé
fense Juive s’était félicité de
ces actions tout en refu-
sant a confirmer publique-
men si leur Organisation re
levait directement de la Li-

gue.

Président
Toure

sion n’apporte pas une satis-
faction totale 4 notre requé-
te, mais elle offre cependant
Voecasion de démontrer de
maniére irréfutable la totale
culpabilité du Gouvernement
portugais. Pour prouver cet-
te culpabilité, le Président
guinéen a fait appel aux
membres du Corps Diploma-
tique présents a Conakry,
qui, a-t-il dit, ont suivi de
leurs propres yeux la navette
de petits bateaux conduits
par des mercenalres portu-
gais blancs et remplis d’agres-
seurs en uniforme. Tous, a af
firmé M. Sékou Touré, ont
pu observer V’évolution dans
le ciel de notre Capitale de
leurs avions de chasse.

Ces faits, a-t-ll souligné,
revétent une gravité perma
nente car des navires enne-
mis, renforcés par des sous-
marins, continuent de ma-
noeuvrer au large, dans le
but évident d’entretenir une
guerre d’usure contre la Na-
tion guinéenne.

En conclusion le Président
Sekou Touré a déclaré que le
peuple et le Gouvernement
guinéens attendent dans les
heures et les jours qui vien-
nent la manifestation concré
te de la solidarité des pays a-
mis.

r XXXX

Pékin accuse
Washington

PEKIN (AFP).

Le Gouvernement = Chi-
nois a publié mercredi une
déclaration officielle accu-
sant, nommeément = «l'impé-
rialisme ameéricain» d’avoir
aidé le Portugal pour com
mettre <«lacte d’agression
ouverte contre la Guinée».





LES SPORTS



Violette : A vous Don Bosco

Un football limpide, clair,
rapide, spectaculaire par
moment, des réalisations
techniques ‘de grande clas-
se, tel fut le spectacle au-
quel 10.000 personnes ont as
sisté, hier soir au stade Syl
vio Cator. Si le Racing a du
finalement bais -
serpavillon ce n’est
Pas sans avoir tenté sa
chance jusqu’au bout. Utili-
sant un football 4 longues
passes en profondeur et sur
tout de spectaculaires chan
gements d’aile, la jeune é-
quipe du Racing jaissa une
excellente impression a la
fois par sa condition physi-
que et par sa constance dans
Yeffort.

L'unique but de la partie
fut marqué & la 46@me mi-
nute par André Dély, ailler
droit du Violette.

Le Violette, avec cette vic
toire, conserve la seconde
place avec 6 points sur 8.
Son match contre le Don
Bosco battra sans doute
tous les records d’affluence.
Ce jour 14, les hommes de
Gérard Delpéche tenteront
de mettre fin 4 une _ série
victorieuse de lVéquipe du
Pére Djebbels. Violette-Pé-
tionville, dernfer match du
ler tour décidera aussi du
Classement’ aprés le ler
quart de la compétition. Le
Don Bosco doit ou bien
prendre le large ou se faire
remonter par le Violette.
Tous les esprits seront con
centrés sur le vendredi 4 dé
cembre pour ce match en-'
tre le leader et son dauphin.

Mais en attendant, le 3e.
round commence vendredi.

L’Aigle Noir et l’Excelsior
se livreront un duel a mort’
pour la 3@me place. L’Aigie
a 4 points sur 8, Excelsior
3 sur 8. Le mardi suivant,
le ler décembre, le Racing
devra confirmer son redres
sement devant - l’Etotle Hal
tienne. Que & soit en téte
ou en queue ‘du classement,
de grands bouleversements
peuvent survenir avec ce
5e. tour confrontation en
tre les 2 premiers (Violet-
te - Don Bosco) duel entre
les 2 derniers (Racing - E-
toile) petit match au som-
met entre les 2 «milieux>
(Aigie Noir - Excelsior).






Equipes :

VIOLETTE : Francillon (8)
Jn. Joseph (6); Paul Roc
(6); Absalon (5), Formose















(8);
(8)5,

Vorbe (7); Bayonne



-si qu’on l'a déploré

‘Dély .(7);, Raphael (6);

St Vil (6);
Baptiste (4).

Francois (6):

RACING .

Joseph (7); St. Jean (5);
Nazaire (6): Antoine (5):
Théo (6); Dorsinvil (5); F.
Léandre (5): Eddy (5); E.
Pierre (5): Domingue (7);

Tnnocent (41.
a. See

La neige aN. Y.

Prés d'un mois a l'avance.
la neige a fait son apparition
hier 4 New York, dans les E-
tats de la Nouvelle Angleter-
re, dans le nord-Est des EUA
et au centre - nord comme
dans l’Illinois et & Chicago.

L’on a enregistré hier soit
jusqu’a vingt quatre centimé
tres de neige dans les gran-
des rues des villes impor-
tantes. L’on a compté au to-
tal vingt cing morts dans les
accidents d’automobiles pro-
voqués par des dérapages sur
la neige et le verglas, du fait
que les conducteurs ne s’y at
tendaient pas.

Nos compatrictes qui se
rendent aux EUA ces jours-
ci feront bien de se vétir
chaudement pour éviter a
leur arrivée de graves acci-
dents et méme la mort, (ain-
Vannée
derniére pour un haitien ré-
sidant 4 la Croix des Mis-
sions). chu fait du froid inten
se.



Mesures a la Douane

De sévéres mesures ont
été prises contre toute ten-
tative de vols 4 la Dovane
de Port-au-Prince.

Une quinzaine d’agents
veillent a la sortie des mar
chandises pour empécher
Veffraction des colis. I
semblerait, sil faut en croi
re des on dit, que ce sont
des pfstaches, arrivées en
Haiti comme semences et
aspergées de ce fait d’insec
ticides pour leur conserva-
tion aui auraient été volées,
grillées puis vendues au dé-
triment de la santé des con
sommateurs.

Tl se confirme heureuse-
ment que ¢e controle sévé-
re commencera dés Varri-
vée des marchandises, leur
débarquement sur le wharf
et leur acheminement aux
entrépots de. la Douane.

Instanta nés

par Claude DAMBREVILLE

» Au Festival International
de ’Enfance, 4 Porto Rico, la
délégation haitienne vient de
se couvirr de laurlers. Fai-
saient partie de cette déléga
tion les solxante - dix - huit
membres de la fanfare du
Centre d’Accueil Duval Duva
lier, les majorettes de la mé-~
me Institution, et des en-
fants de l’Orphelinat Casa
Caridad, de la Cité Simone
Duvalier, du Centre St Fran-
cois de Delmas, et du Foyer
Simone O. Duvalier, de la
deuxiéme cité St Martin. Ac
compagnaient ces petits re-
présentants d’Haiti Monsieur
Emile Legros, du Départe-
ment des Affaires Sociales,
Monsieur Nerva Antonin, Di-
recteur du Centre d’Accueil,
Monsieur Gérard Prophéte,
Secrétaire Général au Dépar
tement des Affaires Etrangé
res, Monsieur Franck Chéru-
bin, Chef du Service des Oeu
vres Sociales au Département
des Affaires Sociales, Mon-
sieur Hébert Piquion, Chef
du Service des Placements et
Statistiques, et une quinzai-
ne d'autres personnalités.

A Vaéroport hier matin, la
fanfare du Centre d’Accueil
Duval Duvalier, placée sous
U"habile direction du Chef
d’Orchestre Samson Gelin, 4-
gé de dix ans, a exécuté quel
ques-uns des plus beaux nu-
méros de son riche répertoi-
re. Debout sur une chaise, a
cause de sa petite taille, le
jeune Samson a dirigé ses
musiciens d’une baguette har
die. Nous profitons de cette
occasion pour féliciter chaleu
reusement le Lieutenant Ch.
Paul Ménard, professeur de
musique au Centre d’Accuell.

Quatre petites Portoricai-
nes ont manifesté le désir
d'accompagner la délégation
haitienne jusqu’&a Port-au-
Prince Rosa Maria, Debo-
rah, Gloria Ester Nieves San
tiago. et Angeles Rodriguez
Valle. Elles ont voyagé avec
Madame Rosa Maria Santia-
Zo.

XXKXK

Monsieur André Thézan est
parti hier soir pour San Juan
Aprés une bréve escale & Por
to Rico, il s’est rendu a San-
to Domingo, &@ bord d'un a-
vion de la Dominicana de A-
viacion. Monsieur Thézan au
ra des entretiens avec le Pré
sident de la Dominicana de A
viacion, en vue de la reprise
des activités de cette Compa-
enie aérienne en Haiti.

xxXxXxX

Lundi aprés midi, est, ren-
tré du Brésil Monsieur Jo-
seph Adrien, Directeur du La



Mort de Mme
Praxitele Dumay
Mellon

Les Pompes Funébres Pa-
ret Pierre-Louis vous annon-
cent le décés de Vve Praxité
je Dumay Mellon, née Eva St
Louis, munie des sacrements
de l’Eglise.

En cette douloureuse cir-
constance nous présentons
nos sincéres condoléances a
ses fils Eugéne Dumay Mel-
Jon et Mme.née Dorcély, Mr
Hermann Dumay Mellon et
Madame née Limousin, M. E-
tienne Dumay Mellon et Ma-
dame née Raymond, Mr Pra
xitéle Dumay Mellon fils et
Madame nee Séide, 4 sa fille
Mme Ermite Pierre-Pierre.
Mr Ie Docteur Gilbert Mellon
actuellement en Tunisie et
Madame, Me Roger Mellon et
enfants, actuellement au Chi
li, Mme Gertha Mellon actuel
Jement aux Etats Unis et en
fants, Me Antonio Mellon et
Mme née Jacob, Mme Giséle
Mellon, Mr Isnard Mellon et
Madame née Day, actuelle-
ment aux Etats Unis, Made-
moiselle Eddie Mellon, Mada
me Léonce Méhu née Andrée
Mellon, Me Wesner Neérette
et Madame née Loijiseau ac~
tuellement aux Etats Unis,
aux familles Mellon, Vieux,
Limousin, Dorcély, Pierre-
Pierre, Day, Méhu, Jacob, Loi
seau, ainsi qu’& tous les au-
tres parents et alliés et amis
affectés par ce deuil.

La dépouille mortelle de la
regrettée Vve Praxitéle Du-
may Mellon sera exposée le
mercred! 25 novembre dés 2
heures de Vaprés midi au sa
jon funéraire Paret Pierre -
Louis dot partira le convoi
pour se rendre a Ja Cathéare
Je of les funérialles seront







boratoire de Chimie de Da-
mien. Sous’ les auspices de
VYOrganisation des Nations -
Unies, Monsieur Adrien vient
de participer 4 la Conféren-
ce des Chefs de laboratoires
de chimie de l'Amérigue. -Cet
te Conférence s’est tenue a

Rio de Janeiro pendant une -

semaine.
XKXKX
Hier matin, est repartie
pour New York ot elle rési-
de depuis quelque temps, la
sympathique. et attrayante
Esther Magloire. Elle a .eu
trois semaines d’agréables va
vances dans sa famille. Es-
ther, fille de Monsieur et Ma
dame Paul A. (Baby) Magloi-
re, travaille 4 ’ONU en qua
lité de correctrice.
XXXX

L’Ingénieur francais Yves
Cachard est arrivé au pays
hier aprés, midi, 4 bord d’un
avion de la Transcaribbean.

Monsieur Cachard travaille
pour «Bambino». C’est Ie
nom de la plus importante

firme de vétements d@’enfants
de toute ’Europe. « compte sept usines. Monsieur
Yves Cachard, qui appartient
a la maison mére, & Lyon, est
venu étudier les possibilités
qu’offre le marché haitien. 11
est descendu a l'Hétel Sans-
Souci.
XKXX

Nous souhaitons la bienve-
nue au sympathique méde-
cin d@’Air France et & son €é-
pouse. Le Dr Georges de Cor
meille et sa femme Renée
sont arrivés ici hier’ matin.
Tis furent accucillis, & leur
descente d’avion, par Mon-
sieur Bernard Chignard, Chef
de District d’Air France. Le
Dr de Cormeille et sa femme

repartiront pour Paris dans
quatre jours.
XKXX
Hier matin. est srrivée au

pays Madame Marie - Antoi-
nette Lutin Simet. présiden-
te de l’Association guadelou-~
péenne pour le planning fa-
milial. Evie repart jeudi ma-
tin. Samedi, 4 Kingston, Ja-
maique. Madame Lutin Si-
met dait prendre part 4 l’AS
semblée générale du plan-
nine familial.
XXXKX

A la fin de ce mois, se tien
dra & la Martinique une ex
position de peintures haitien
nes. Cinquantes toiles de l’ar
tiste Josseline Chauvel Fou-
chard seront présentées au
public. C’est pour les derniers
préparatifs de cette exposi-
tion que Madame Fouchard
est rentrée en Haiti hier ma
tin. Elle est venue faire l’ac-
quisition de cadres sculptés.

XXXX
Hier soir, eut lieu au Cen -
tre d’Art le vernissage des

ceuvres récentes de quelques-
uns de nos plus célébres pein
tres. D’autres artistes, pein-
tres en herbe. expos

pour la premiére fois voenen
récoltérent pas moing4in suc
ces enviable. Quand dn pénse
que «Le Monastére» de Desri

viéres Isméus, par exemple, a
été vendu quelques, minutes
seulement aprés louverture
de l’exposition! J’en profite
pour souligner que nos pein-
tres, tant les chevronnés que
les jeunes pinceax, se sont
creusé la téte pour sortir de
lorniére. Si des scénes de
marché, des .Adam et Eve»,
et @autres sujets ressassés
s’offrent encore a la vue, fl
est tout de méme réconfor-
tant. de tomber sur des thé-
mes inédits, tels «Bal anclen
Haitiens-de Rigaud Benoit et
«Le restaurant» de Gérard
Valcin, pour ne citer que ces
deux-la. Tl se dégage de V’ac-
tuelle exposition dt Centre
d'Art une nette impression
d’imagerie instinctive, de ly-
risme saisissant, et surtout
de scrupule professionnel, ce
qui n’est pas 4 dédaigner.
Certes, le peintre doit vendre
pour vivre. MAis la célébrité
a long terme ou post mortem,
il ne peut l'acquérir en pon-
dant des poncifs. Les primi-
tifs du Centre d’Art ont ma
nifestement pris un nouveau
départ des plus prometteurs. ‘
Qu'ils soient ici vivement fé
Vicités !

D’autres peintres, des mo-
dernes, de grands noms de la
peinture haitienne, contri-
buent, eux atssi, au ‘sueccés
de Vactuelle exposition du
Centre d’Art. Citons ; Jac-
ques Gabriel, Marie - José

T


PAQE 1



Nouvelles del

Li CAS DE REGIS DEBRAY ouest -_allemandes a prendre

LA PAZ (AFP)

Le cas de Régis Debray est
entre les mains du Président

de In République, a déclare
mardi Ala Puz le général
Luls Reque Ternan, Comman-
dunt en chet ae varmee vuil-
vienne

I} ne peut pus y avoir d’am
nistie

a-t-il afoute, se refusant tou

tefais A donner des précl -
sions sur cette déclaration
xx xX

PELE A HONKONG
HONKONG (AFP)
Le célébre Pelé et elnq au-

litique pour Debray VIETNAM

cette décision a l’égard de
Mme Cleaver, dont la prései
ce en RFA, ont-elles estimé,
porterait préjudice & ia poll-
tique extérieure du pays. La
permission de se rendre en
RFA‘a cté également refusée
a M. Elaridge Cleaver, a pré-
etsé le communiqué

xx ve

LES OPERATIONS
AMERICAINES SUR LE
NORD :

TJEMOIGNAGE DE DEUX
AVOCATS AMERICAINS
New York (AFP)

Deux avocats ameéricains,

tres Membres de l’équipe du gui se trouvaient 4 Hanoi sa

Brésil victorieuse du Cham -
pionnat du monde de Foot -
ball, -participeront

matches le mois prochain a dune

Honkong.
La fédération

Santos pour . deux
anu Heu dun seul

ra lieu le quinze
en nocturne, et le second i
17 Décembre dans
midi.

Santos touchera. benucoup de
francs par mratch, et l'équipe

stra logée et nourrie

Les milieux spécinlisés du
pen «
comble a

pourrait
énor;

Football de Honkong
sent quwun Stade

chaque rencontre
rapporter une somme
me aA la Fédération.

Sastos disputera encore en
Asie trois matenes au Japon.

nexx x
Mme KATERINE CLEAVER
INDESIRABLE EN RFA
BONN (AFP)

Les ministres des Affaires
VIntérieur
de la RFA ont publié mardi

Etrangéres et de

un communiqué annen¢ant
que Mme Katherine Clea -
ver, femme deM. Eldridge
Cleaver, ministre de 1’Infor-
mation du gouvernement des
Pantheéres Noires n’était pas
autorisee
territoire Ouest - Allemand.

Law«jceune femme avait lin
tention de participer 4 une
réunion de propagande pour
le mouvement

noir aupres de la garnison a

de Football
de Honkong a, en effet, ac -
cepté de recevoir Uéquipe de
matches
inittale -
ment prevu. Le premier au -
Décembre

Vaprés

b

& pénétrer sur le par

medi dernier, ont déclaré
mardi, 4 New York, au cours

& deux ment entendu.des explosions

conférence de Presse,
quils avaient distinctive-
aux alentours de la capitale
nord-vietnanienne, au mo-
ment on laviation des Etats
Unis opérait son dernier raid
sur le Nord-Vietnam.

' MM. ‘Peter Weiss et Mor-
ton Davis, qui appartiennent
au comité des avocats anéri
cains sur la politique des E -
fats Unis 4 l’égard du Viel -
nam, et qui, a ce titre, a -
vaient été invités par lDAs-
siciation. des juristes,de la R«
publique aemoeratihue dv
Vietgam, ont qualifié l’opéra
tion de commando lancé
prés d’Hanoi pour libérer de<
prisonniers américains de
scénario d’Hollywood pour
films de John Wayne. Expri-
mant Je point de vue des di-
rigeants nor! - vietnamiens,
ils ont déclaré qu'il était heu
reux que le camp ait été éva
oué avant Vattaque car sans
cela, ont-ils dit, de nombreux
prisonniers américains au -
raient perdu la vie au Couh-
yark.

Les deux avocats, qui ont
séjourné au Nord - Vietnam
du 14 au 21 Novembre, ont é
té recus par le premier minis
tre, M. Pham Van Dong et
d’autres personnalités po
iitiques et militaires. Ils sont
rentres aux Etats Unis por -
teurs de 326 lettres de pri -
sonniers ameéricains; que. ce

extremiste pendant, ils n’ont pas vus in

terrogés au sujet de leur libé

méricaine de Ramstein. Elle bération. ils ont répété la po-

avait quitté mardi Alger
pour Francfort, mais lors a’u
ne escale a Paris n’a pu con-
tribuer son chemin. Elle au-
rait été conduite a bord d'un
avion qui laurait ramené @
Alger.

Crest au camn de Rams -
tein aun gardien avait été
blessé icudi dernier par les
Tnantheres noires alors qu’-
i] s'apnrétait a controler leur
identité. Crest cet attentat
qui a conduit les nutorites

sition @’Hanoi, aqui consiste a
les considérer comme des eri
minels de guerre et ne bénéfi
ciant pas des cisuses de Ja

Pharmacies assurant

le Service cette nuit.
MERCREDI 25 NOV. 1970
CENTRALE
Byd. J. J. Dessalines
REPUBLICAINE
Rue Tiremasse

Maintenant, il est Possible
de réduire les douleurs

de ’Hémorroide .

je patient éprouve un soulagement rapide.

tringent d’aucune sorte.

New-York — N.Y (Spécial)

Un Institut de recherches
scientifiqués a découvert un
médicament qui est capable,
‘dans plusieurs cas, de rédui-
re actuellement les hémorra:
des. Aussit6t aprés les pre -
miéeres applications, le mala
de éprouve un soulagement.
Alors, commence la médica-

C’est la le secret de la Pré
ration H, une formule exclusi
ve dans le traitement de I’hé-
morride.

Vous n’aimez aucune autre
formule.

Actuellement, les suppos!-
toires réduisent les douleurs
des patients en détresse — La

tion, inflammation est ré -
duite, les irritations hémorrol

dales sont calmes.

Des tests pratiqués sur une
centaine de patients par les
médecins de New-York, de
Washington D.C. et 4 Mid -
west Medical Center ont prou

vé ceck

Préparation H. lubrifie (grais
se) fait avec des mouve ~
ments abdominaux, éradie
les douteurs, calme les irrita
tion des tissus cutanés. Elle
aide 4 prévenir Jes infections

On trouve la Préparation H
et sous forme d’onguent et de
suppositoires. Une Prescrip-
Ce médicament est prépa - tion médicale n’est pas néces

ré sans narcotique et sans as salre.

esovoesoococcoococoooooooosoos
UN APPAREIL POUR VOUS ?

CHOISISSEZ LE MEILLEUR



- ea NIKON

; CANON
OLYMPUS
MAMIYA
RICOH
TOPGON
KONICA _
PENTAX
KOWA

ALBUMS — BINDCULARS —- PROJECTORS
LENTILLES — TAMRON
CHEZ

LITTLE EUROPE
ET
MAISON ORIENTALE
Tel : 22031 ‘Tel : 22338 |

convention de Geneve. Selon
les deux avocats, tls ne se
ront Hberés que lorsque les Is
tats - Unis annonceront of-
ficiellement iIn.date du re -
trait définitif de leurs trou-
pes du Vietnam.
xxxt

LE PROCES D'ALAIN
QGEISMAR

PARIS (AF

Alain Geismar, ex - leader

de organisation dissoute de la
gauche prolétarienne, n’a
pas entendu Varrét de la
Cour de Stireté de 1'Ftat qui,
mardi, au palfis de justice de
Paris, l’a condamné a deux
aus de prison et 10 francs d’a
mende pour reconstitution

—_—_






































de mouvement .dissout.
Lianclen Sé€crétaire génc-
ral du Syndicat National .de
Enseiguement Supérieur s’é
tait retire de l’Audience dés
le début de l'aprés - midi, a-
prés avoir prononcé.un vio -
lent réquisitolre contre les ju
ges de la Cour deSdreté, Pa
le, vétu d’une chemise rouge
vif, Alain .Geismar, a pen -
dant.une vingtaine.de minu
tes dressé un véritabte répul
sitolre contre la Cour de Su-
rete de Vétat et'la justice
francaise. Vous n’étes que
des juges fanteches, Vanti -
chambre de la terreur blan-
che, a-t-ll lanecé aux juges.
Vous 6tes au - dela de la.dic



tature.,..un tribunal comme
le-vétre offre une caricature
de ce.que vous appelez.la. jus
tice. Mais le peuple ne s’y
trompe pas et lorsque l’heu-
re sera venue, il faudra vous
préparer & mourir ou 4 vous
soumettre. Aiain Geismar a
ensulte demandé a quitter
Vaudience, demande qui lui a
été. accordée, Son ravoeat: aca
lors annoncé qu’en l’absence
de son elient,:il:-ne;prendrait
pas la parole pour assurer sa
défense. ‘

Dans son réquisitoire, l’a-
vocat :général.s’est attaché a
démontrer qu’Alain Geismar,
était bien le leader’de gau -
che prolétarienne .avant sa



Pre P a ES,

LA MONTRE SUISSE

DE RENOMEE MONDIALE

SE TROUVE AU MAGASIN



Le Soleil

PROPRIETAIRE : GEORGES JAAR



disssolution cet-qu’aprés sa
dissolution, il avait participé
4 sa reconstruction. L’avocat
général a apporté des preu -
ves ; notamment.un-discours
enregistré d'Alain Geismar,
dans lequel il déclarait : Le
pouvoir est au bout des fusils

‘Liarrét contre Geismar a
été rendu au bout d’une heu

ear la loi, prévoit ‘pour la :re-

ment.
‘Le 22 Octobre dernier, A-
lain Geismar avait déja été

condamné & dix hult mois de yy

prison ‘pour incitation, suivis Le TEMPS DES VAULOURS
contge Entrée Gdes 3.00 et 5.00
Jeudi 4 6 h et 8h

d’effets 4 violences
les agents de la force publi-
que. Un important Service
dordre entourait le palais de
jJustice.pendant que se dérou
tait le procés. Toutefois, aucu
ne manifestation, aucun in-
cident ‘n’ont été signalés au
quartier latin ou dans d’au-
tres quartiers de Paris.

Remerciements

Profondément touchés des
Marques de sympathie dont
ils ont.été objet .a l’ocea-
sion de la disparition de :
Mme. Albert GEORGES
née Jane NAU

enlevée & leur affection le
15 Novembre dernier, M. Al
bert Georges et ses enfants,
Mile Yvonne Nau, M. et
Mme Gaston Nau et leurs
enfants, Mme Vve Maurice
Nau et -ses enfants, ainsi
que les parents et alliés, re
mercient sincérement :

L’Association des Ancien-
nes ‘Eléves de Bte. Rose de
Lima, le'Révérend Pére Jean
Pierre-Louis, les Docteurs
Wallon et Charlier, les nom
breyx amis de la Capitale,
de Pétion-Ville et, de I'E-
tranger qui'les ont assistés
dans cette cruelle cireons-
tance et les prient d’accep-

ter l’assurance de leur vive DYNAMITE JIM

gratitude.

Pétion-Ville, le 24 Nov. 1970 Jeudia6h 15 et 8h
LES LONGS JOURS DE LA

4

AU CAPITOL

Mercredi 4 6h.15
LE CARNAVAL DES DIEUX

Jeudi 46 H. et 8 H. 30

. de
Entrée Gdes 3.00 et 5.00

Mercredi a 6 h et 8 h 15
re et demie de délibérations. 4 GH&NTAR LA MORT EST

C’est la peine la plus:sévére, FACILE

pe P Entrée Gdes 1.50 et 2.00
constitution de mouvement Jeudi & 6 h et g hid
dissout une peine-allant de 6 FANTOMAS SK DECHAINE
mois & 2 ans q@’emprisonne- “Entrée Gaes 0.75 et 1.25

Mercredi (En permanence)
ADIOS GRINGO

Entrée Gde 1.50

Jeudi(En permanence)
LES TITANS

Entrée Gde 1.00

‘QUE LA BETE MEURE

‘Entrée Gdes 1.50 et 2.50

MERCREDI:25 NOVEMBRE 1970 _ _

Povmcccnrtemminnaneeti sete intelli = Ne

DANS NOS CINEMAS

‘KEX THEATRE .

Mercredi a 6 h et 8h 15
TRENTE FUSILS POUR UN
TUEUR

Entrée : Gdes 2.60 et 4.06 ,
Jeudi.a 6h et-8-h 15

LA VINGT-CINQUIEME
HEURE



. ob Bh. 15

BEL AM CINE

Entree Gdes 2,00 et 3.00

AIRPORT Ciki

Mercredi & 6 h 30 et 8 h 30
LE TRESOR DE LA MALAI
SIE

Entrée Gdes 1.50 et 2.50
Jeudi 4 6 h 30 et 8 h 30
En premiére partie .:
L’ENSEMBLE CHOUCOUNE
En 2@me partie :
L’AVENTURE MAGNIFIQUE
Entrée Gdes 1.00 et 1,50



PARAMOUNT

CINE ELDUKATO

Mercredi 4 6 h et 8 h 15

LA FEMME INFIDELE

Entrée Gdes 2.00 et 3.00

Jeudi a6 het 8h 15

FORT UTHA

Entrée Gdes 1.50 et 3.00
ieee

DELPHINE

Entrée Gdes 2.00 et 3.00



CINE OLYMPIA

CINE PALACE

Mercredi 4 6 h et 8 his

‘LE DERNIER PISTOLET
Entrée Gde 1.50

‘Jeudi 46 het 8h 15
VOULHZ-VOUS DANSER
AVEC MOI ‘
Entrée Gde 1.00

RIAGIC CINE

Mercredi a 6h1l5et8hi15



CINE SENEGAL
Mercredi 4 6 h 15 et 8 h 15

Entrée Gdes 1.50 et 2.00

Jeudi a 6h 15et 8h 15

TARZAN ET LE JAGUAR
Entrée Gde 1.00 et 2.00





TOILE CINE L'INCOMPRIS
Meroreat 4711 en stance «EHS, SOE 259 4.00
nique
IL ETAIT UNE FOIS DANS MEXICO TS POUR
L
Entrée Gdes 2.50 et 350 Entrée Gdes 1.50 et 2.50
Jeudi 4 6 h 30 et 8 h 30 CINE STADIUM

LE CORPS ET LE FOUET

Mercredi (En permanance)
LES 4 DE L'AVE MARIA

Entree. Gde 1.00

Jeudi (En permanence)

LE SIGNE DE ZORO

Entrée Gde 0.60

MONTPARNASSE



‘CINE UNION
Mercredi @ 6 hi15 et 8 h
Entrée Gde 1.00





VENGEANCE .
‘ Mercredi a 6 h 15 et 8h
Entrée Gde_0.60 JOE L'IMPLACABLE
Entrée Gde 1.00
AUDITGRIUM Jeudia6hi5et 8h

7eme. VOYAGE .DE SIMBAD

CENTRE ‘CULTUREL Entrée Gde 095

Mercredi 4 7 h SAMSON E1
LE TRESOR DES INCAS .
Entrée Gde 1.20 be Luxe Auto Cine
Jeudi a Th
LE DERNIER ROI D'UN EM Mercredi a 7h et 9h
PIRE ARSENE LUPIN plus AL
Entrée Gde 1.20 CAPONE égal HO !

Entrée $ 1.50 par voiture
~ Jeudi 4 7h et 9h

. DA CHAMBRE SECRETE...

woremuiae recone, Sh Sto Tene
air contlitionné, vitres tein - rtrée $150 Par_voiture
tées, transmission manuelle,
2 Un PICK-UP Scout Interna ORIVE IN CINE
ore i 1965, double Mercredi a Z esas h







3..Un camion White, modéle
4. Une motocyclette Cush -
1957, 6 cylindres.
man-Truckster, modéle 1963
Ces véhicules peuvent étre
vus au dépét de la Esso a&
Thor, aux heures ouvrables.
Adressez vos offres sous pli

Entrée $ 1,00 par voiture

Jendia Thet9h
MALDONNE

Entrée $ 1.00 par voiture

REMERCIEMENTS

M. St Hubert Badio-époux

cacheté a:

\ les familles Joseph, Cherivil)
Esso Standard Oi! 8. A. Limi

le, Woold Vieux Hilaire, Jean

ted Gaston ainsi que les autres
Rue du Magasin de l’Etat parents et alliés profondé-
P.O. Box C ments émus des marques

Port-au-Prince, Haiti
au.plus tard le 30 Novembre
1970. de leur trés regrettée épouse

La Esso se réserve le droit fille, sceur, niéce, marraine
d’accepter ou de refuser n’im_ belle-sceur, cousine

de symnathie dontilsont été
Vobjet a Voccasion du décés

porte quelle offre.



A‘vendre

Chevelle Malibu 1967

‘Bleue - 2 partes - climatisée
«Power Streering> - V8 ex
cellent état

Prix minimum $ 2.100 -
Droits de douane 4 charge de
Vacheteur.

Voiture peut-étre vue au par
King de l’ambassade des U.

| URES EE SOE
/ \

AVEC

POR NG IR OBER OEE

Mort

. EN BOULETTES

2

QUEL ‘QUE SOIT

=

3 REPS OPE LIAL PAI OO ON

LA

aux Rats



LE RAT

Solange Badio née Josevh
enlevée a leur affection le 4
Novembre 1970 i
Remercient ‘st Pompes
funébres Paret Pierre-Louis,
les religieuses et le personnel
de VHopital St Franen'= Ae
Sales; les familles : Murat
Philippe, Tanis, Etienne,
Miss Irma Laborde, les autres
amis d’Haiti et de l’étranger
qui les onfassistés dans cette
cruelle épreuve et les prient
dagréer leurs sentiments de
profonde gratitude
Port-au-Prince ce 24/11/70










AL PERERA








MERCREDI 25

NOVEMBRE 1970

«LE NOUVELLISTR>

PAGE 3



LES MOTS CROISES

PROBLEME No 712 F.

Whyv wwven ft







sores sun
|
|





|
| ee CCCE Le

40

ligwsa2ONTALE MENT

1 — Maladie infantile le plus
souvent

2— Prénom peu usité

3 — Romains - Conjonction
Transparent comme du
verre

4 — Enlaine - Au milieu de
la bouche - A Venvers:
écorce de chéne

5 — Article - Pronom - Note

6 — Ville belge - Démonstra
tif

7 — Ne régne plus - Instru
ment de musique an-
clen

8 — Oreille du peuple

9 — Pénétration - Souveraln

10:— Vents

vwvvwy

VERTICALEMENT

I — Certains disent qu’'ll
porte malheur ! -
Conjonction

TI — Coftteyses

III — Prévosition - Contrac
tion douleureuse

IV — De méme - Gros on
gle

V — Petit vol - Un peu
leste

VI — Dans le lac - Suiets
de cartes postales

VII — Tinit4é de résistance
électriene - Au bout
du couloir

VITI —- Non a Berlin - Gros
arbre

TX — A horreur des chan
gements fe enmeur

X Un état peu brillant -
Bout de bois

Solution du probléme précédent

SOLUTION No
FIANDTIONT ALFâ„¢ TNT
1 Spaghetti - 2 Prunelle. -
38 Ho; Or; Elle - 4 Eu: Us
IS - 5 Res; Esches - Esail
Peine - 7 Suétone - 8 Tel:
IR; Ma - 9 Oser;: Etais - 10
sors: Les

Be

Tl FP.

VERTICALEMENT

I Sphére; Toi - II Prouesses
TI Au; Saules - IVGnou;
Ue; Ru - V Herse; Ti - Vi
El; Spores - VII Tlemcen -
VIII Tel; Hiémal ix Lien;
Aie - X Fessée; Si



Votre Ho

Jeudi 26 Novembre 19

21 MARS au 20 AVRIL (BE
LIER)

Que les petits ennuis ne
bouleversent pas le program
me de votre journée. Essayez
de résoudre vos difficultés
grace a d’intelligentes discus
Sions, puis progressez avec
confiance. .
21.AVRIL au 21 MAI (TAU-
REAU) y

Décidez attentivement de
votre route, puis visez vigou
reusement vos objectifs A
dagtez-vous aux change-
ments nécessaires, certes,
mais comptez surtout sur la
ténacité.

22 MAI au 21 JUIN (GE
MEAUX)
Mercure, favorable Sti

mule votre affabilité et votre
désir de collaboration. Amé
nagée, la situation présente
sera préférable plutét que de
rechercher des perspectives
meilleures.

22 JUIN au 23 JUILLET
(CANCER) :

Marchez d'un pas assuré,
avec prévoyance et décision.
Partez tot et énergiauement
Vous couvrirez plus de ter
rainque vous ne l’avez jamais
cru possible.

24 JUILLET au 23 AOUT
(LION) :

De Vobjectivité, d’abord.
Corgsidérez toutes les possi
bilités avant de vous embar
quer dans un projet nouveau
ou poursuivre une entrepri
ge gui, évidemment, est au-
dessus de vos forces.

24 AOUT au 23 SEPTEMBRE
(VIERGE) : .
Bonne conjonction. Ser

vez-vouis habilement de vos
dons et vos opérations obtien
dront le succés espéré. Mais
il sera nécessaire qu’elles
solent bien con¢ues

24 SEPTEMBRE au 23 OCTO
BRE (BALANCE)

Vos nécessités majeupés se
ront le contréle de vos res-
sources et le bon usage de
vos qualités. L’hésitant et
le négligent ne gagneront
rien.

24 OCTOBRE au 22 NOVEM
BRE (SCORPION) :

POUR YRAITEMENTS MEDIQAUX ET EST

CELLULITE, RHUMATRSME, OBESITE,



roscope

70

Mars, bien orienté, vous
donnera plus d initiative.
Voici une période pour aller
vers vos buts importants 2
vec ce que vous avez de meil
leur en vous. Vous pouvez
brillamment réussir.

23 NOVEMBRE au 21 DECEM
BRE (SAGITTAIRE)

Vous signez enfin un ac
cord longtemps attendu, ou
réussisez une belle affaire
Négociez en position de for
ce,appuyé par une ferme re
solution.

22 DECEMBRE_ au 20 JAN-
VIER (CAPRICORNE) :

Toutes les affaires ne peu
vent pas étre traitées dans
jla méme atmosphére socia
le. Songez a ce qui a été.
dans le passé, la cause d’é-
checs, et évitez-en le renou
vellement.

21 JANVIER au 19 FEVRI-
ER(VERSEAU) :

Divers avantages se préci-
sent. N’interrompez pas les
négociations dans des cas
ot les retardg seraient préju
diciales
20 FEVRTIER au 20 MARS

(POISSONS :
Vous affronterez des situa
tions déconcertantes, mais

les avantages de cette jour
née feront plus que les con
trebalancer. Restez ferme,
actif, et vous triompherez.

Si vous étes né aujourd’hui
Vous avez une personalité
charmante, étes naturelle
ment gai, sociable et extré
mement compréhensif a 1’é
gard d’autrui. Votre appétit
de connaissances est sans li
mites et votre flair, votre
bon sens, votre logique vous
vaudyon de nombreux suc

méme dans des entre-
welies exceptionnelles. Vous
avez beVaucoup de finesse
dans les affaires. Vous pour
rez réusgir en littérature,
dans le droit, la diplomatie
ou sur la scéne. Vous avez
la passion des sports mais
comme gpectateur plus que
comme participant. Votve at
titude sera la méme 4 l’égard

HETIQUES :
LUMBAGO, ARTHRITISME,

DOULEURS GASTRIQUES ET HEPATIQUES, CONSTIPATION,

TROUBLES CIRCULATOIRES, ENVAHISSEMENT GRAISSEUX,

elc

"MASSOCHO tleotsigue

EST SUPERIEUR PARCE QU’A TRIPLE

@ ACTION ds Miss
@ UUGNGEMENT a
€ HAYONKE

FAIT-MAIGRIR par ¢
superfues ees

DECONGESTJONNE




ssocho utilise ensyinble

LA
vA IR

Avec

es,
fe

AORAFEE RMIT pur

LE-MASS

MASSOCHO FAI eee ET ACTIVE LA

BD CAPPAREIL COMPLET
oan UN AN
+ MASSOCHO*
me fe INSTRUMENTS,
Documentation su

EFFET















GE
RAD LEUR “os
RAD

ge
3 cr thérgpeutiques

ATI ON
dk cacoration DU SANG

« MASSOCHOf" on obtient .
AIGRISSEMENT RAPIDE
Oe 1ON TOTALE

ENTE MEDIATE

120-130 Volt: F
220. 230 vein ) 3. 600
et une PRODUCTION

12, Choussée d’Antin, PARIS
demende contre 2 timbres

Joseph C. Valmé et Co.



Distributeurs.

LE CONGRESS DU PARTI
COMMUNISTE HONGROIB

BUDAPEST (AFP)
(DE L’ENVOYE SPECIAL DE
L'AFP ALBERT DUPUY)

Le dixitme Congrés du par
ti communiste hongrols a
suspendu ses délibérations
mardi pour entendre les dis-
cours des quatre premiers. Se
eretalres des partis fréres du
enmp socialiste présents a
Bud*pest : Le matin.M. Léo-
nide Breimev ct. Vaprés-midi,
M. Wiedyslan Gomulka, Gus
tavHuska etTodor Jivkkov.



Au lendemain du discours
de M. Janos Kadar, ces: inter
ventions ont fait écho, dans
leur ensemble, avec, naturel-
JIement, d‘inévitables nuan -
ces dues surtout au caracteé-
re de chacun de ces leaders,

aux grands thémes dévelop-
pés lundi par le premier 8é-
crétaire hongrois et avait
donné, en queique sorte par

TRANGER

le Sécrétaire général soviéti-
que et retiré par les autres
leaders ala ligne et au plan
de réformes définies par le
premier responsable du parti
de Hongrie n'est pas moins si
gentficatif que les voeux de
succés exprimés parce der-
nler & l’adresse de M. Husak

Orthodoxe lutte sur deux
fronts autant contre les dis-







torsions dogmatiques qui
tuent Vesprit du Marxisme -
Leninisme que contre ies ten
dances révisionnistes qui tra
hissent la classe ouvriére,
renforcement de l’unité du
camp socialiste autour de
VURSS qui constitue sa puis
sance principale, (les rap -
ports d’un pays avec Moscou
étant la pierre de toucne de
son orientation, progressiste
ou réactionnaire) telles sont
les deux idées essentielles qui
se dégagent de tous les dis -
cours qui ont été prononcés,

C'est dans cette direction
que s’inserit le rapport de M.
Kadar et il serait faux, s’agis
sant de la voie des réformes
ou s'est engagée la Hongrie,
demployer le mot de libé?a-
lisation auquel d’autres expé
riences et d’autres contextes
ont donné une acception
bien particuliére.

Ayant réaffirmé lengige-
ment irréversible de la Hon-
grie sur le chemin du Marxis
me - Leninisme,— d’une ap-
plication créatrice du Mar -
xisme - Leninisme— M. Za -
dar n’a pas laissé subsister
aucun doute: Le part} hon-
grois souhaite assurer le dé-
veloppement de sa vie étati -
que et de ja démocratie socia
liste en renforcant le pou -
voir central tout en élargis-

sant lautonomie des organis

mes locaux. Cette réforme
qui renforce les pouvoirs du
peuple travailleur et tend a é
largir et approfondir la parti
cipation de la population a la
vie de la sociélé, est insépara
ble d'un accroissement du
centralisme démocratique et
du controle du pouvoir cen -
tral, c’est a dire. en dernit-
re analyse du parti.

th n’y a pas” différem-
ment cn matiére économi -
que: La direction autonome
des usines, l'intéressement
matériel des différents collec
tifs de travailleurs et des tra
vailleurs pris individuelle-
ment vont de paire avec la
planification poussée et le
systéme des régulateurs éco-
nomiques, d’essence socialis-
te. La Hongrie continuera
dans cette voie, apportant
les correctifs aque lw dicte
lexpérience. mais son écono
mie ne deviendra a aucun
moment une économie de

marche ce type capitaliste.

LISEZ
«LE NOUVELLISTE>



~ oummow anon

PORT-AU-PRINCE

24 ANNEES DE SERVICE IMPECCABLE DANS LES CARAIBES
VOTRE TEMPS, C’EST DE L’ARGENT.



Il est inutile de perdre 2 ou 3 heures de votre précieux temps en essayant de joindre ou
d@attendre une connection pour New York. TRANS CARIBEAN AIRWAYS et seulement
TRANS CARIBEAN a un vol sans arrét de Port au Prince &@ New York.

Vous laissez Port au Prince a Ih 45 P. M. et 3 heures aprés vous étes réunis avec vos amis et

parents a New York et vous avez encore largement le temps pour toutes vos connections quelle que
soit votre destination.
afin de mieux servir sa clientéle, ad partir du 19 Juin 1970

Tous les Mardi— J eudi —Samedi

N.B. Soulignons qu’en raison de Vintensification du trafic. La Trans-Caribbean Airways 2rga

Vol 601°

le Nouvel Horaire de la T.C.A. sera comme suit.



NOUVEL HORAIRE

Départ Kenn

y Airport

Arrivée Pt-au-Pce

Vol 602

Départ Pt-au-Pce

Arrivée Kennedy Airport

nise des vols supplémentaires.









8 h 30 AM
11h 45 AM.

1h 45 P.M.
-.§ h 20 P.M.



Nos gestes trahissent
nos sentiments

Peut-on savoir & premiére
vue ce que pense un étre hu
main dans son for intérieur?
Les spécialistes de la psycho
logie du comportement con
naissent certains gestes qui
traduisent les ypéactions & I’
environnement. Celu qui,
par exempie laisse tomber
les épavles et avance la té
te, montre par Ila qu’il cher
che assistance, Lorsque quel
qu’un hégite “a saisir quel
que chose, il recule instinctl
vement la téte, replie les
bras et ouvre la paume des
mains vers Vexté;ieur. Un
méqdecin hambourgeois, le
Dr. Albert Cramer, a étu-
diéde trés prés l’influence
que peuvent avoir de tels
gectes sur le maintien en gé
néral et quelles douleurs ils
peuvent proyoquer.

Tout le monde s’est déja
crispé au moins une fois.
Cet état se manifeste le plus
souvent en voiture, lorsque
le conducteur est au volant
la téte en avant et les reins
cambrés. Dans une attitude
typique de «dévouement>, il
dirige toute son attention sur
le trafic et ne bouge prati
quement pas. II n’est donc
pas étonnant qu’au bout
d’un certain temps appa
raissent les premiéres dou-
leurs dans le dos et le cou.
Ce gont (jes circonstances
extérieures qui fixent les
gestes. Mais de nombreux
cas de douleurs permanentes
traités le plus soiwvent com
me «rhumatigme musculai-
ye», proviennent le plus sou
vent de gestes transformés
par la suite en habitude. —

On le voit, par exemple,
avec lVattitude dite d’échec.
Une personne interrogée sur
des choses qu’elle ignore,
mais qu’elle devrait normale
ment connaitre, léve tout
d’abord les épaules, puis les
laisse retombey et avance
le menton. Si cela se produit
souvent, leg épaules restent
constamment relevées avec
le temps. En compensation
les vertébres cervicales s’in
curvent, ce qui entraine des
douleurs continuellec dans
le cou, les épaules et les
bras. Méme chose pour l’at
dtitude de défense avec le
dos tendu et la région lom
baire foptemen tcambrée



Convocation

Les producteurs et Ex-
portateurs d’huiles essentiel
les sont priés de se présen-
ter au local de ce Départe
ment le Vendredi 27 Novem
re 1970 A 5 heures p.m. pour
une communication impor
tante.

vers avant, qui engendre
communément des ‘louleurs’
comparable, au lumbago.

L’activité musculaire n’est
toutefois guére influencée ©
par ces..tensions. Les dou-
leurs se développent seule-
ment parce que les différents
muscles ne travaillent plus
ensemble. Toujours est-il
que les gestes consomment
un quart de la force muscu
laire totale. Aussi les phéno -
meénes de surcharge sont-ils
possibles lorsque vient s’a-
jouter wne forte sollicitation
due au travail corporel.
Plus ces personnes s’effor-
cent de compenser une atti
tude défectueugse avancée,
plus ils se ¢crispent. C’est seu
lement ltorsqu’ils apprennent
que tout provient d’une révé
tition de gestes de courte du
rée quils se relachent.

Sigrid Guilino
(Frankfurter Rundschatr, 16
octobre 1970)



RENE COLES

LALUE No. 180



Le Champion au odvuu ve
tement annonce A ceux qui
partent pour 1’Europe, les
USA ou le Canada, qu'il est
revenu du Canada et des

‘ Etats Unis avec une techn‘
que moderne et sare, qu'il
est en outre le Seul capa;
ble de confectionner
manteau d’Hiver qui soit &
la mode dans ies différen-
tes Capitales du monde.

Yis trouveront également
des costumes et des panta-
lons et un chotx judicteux

Ce 24 /11/ 70. de tissus pour les élégants
Dr. Lebert JN. PIERRE qut préférent Ja coupe sur
Secrétaire d’Etat. measure.

ot ,

ROE ERENERENERERE SEN

RUSSO & CO.

Vous présentent
3 membres de la famille
Bulova
La Montre Caravelle:
La Bulova
et
La Montre Accutron



RUSSO & CO.

Rue Bonne Foi no. 17
P.O. Box 38
Tel: 2-1336

PLANTHURS ET FABRICANTS
Sucre Mi-Raffiné — «POPULAIRE»
Port-au-Prince, Haiti

come Aton Seri y oe 5 EN EP EP Le

HAYTIAN AMERICAN SUGAR
COMPANY, S. A. ;
USINE HASCO

SOCIETE ANONYME HAITISNNE

i)

4

a

Nite ee Osan

ry
&
by,
a.
>
cS





PAGE 4

LE NOUVELLISTE





MERCREDI 25



NOVEMBRE 1970

a oe — 0_0—_, 0_—0.0—_—_——”0



HAUTE FIDELITE PIONEER



—



Le plus vaste choix d’amplificateurs, de Haut-parleurs, de Turners, de Tape Players et recorders,
de réverbérateurs.



MODE

La femme élégante met
en valeurs son charnie natu
rel. Ele exoloite in beauté
du tassu que'le choisit. Elle
sime le modéte qu'elle est
sete a porter



Robe d’Hotesse
pour réception intime
en jersey imprimé
Création Josette Walion

Four vous creer un modé
le concu spécialement pour
vous, et vous faire une paru
re originale -

Pour des patroms sur me-

sure qui vous assurent aes
robes impeccables -
Pour un patron de base

et un moule en tissu’ qui
yous permettent de confec
lionner, seule, toutes sortes
de madéles simples -

Mile. JOSETTE WALLON
Nipl6mée de FRENCH FA

SHION ACADEMY, de
New York

12. Rue Chavanne, PE-
TION-VILLE

Phone 7-4761



.
ET BIENTOT -- VOUS AUSSI!
VOUS POURREZ AVOIR
CHEZ VOUS
UN

COLT-45

”

HOLOBA EXPORT INDUSTRIES
DISTRIBUTRICE POUR HAITI



J
IIS LLLLLLS SSS



Aux Ondes Sonores

(Mme GEORGETTE DUPLESSY)

41 Rue Macajoux, (Rue du Perpétuel Secours)
et de la Fontaine Mme Colo)
Vous pensez ¢AUX ONDES SONOR ES»
La Maison Hautement spécialisée du Son;
PenseZ son,

Pour sos Achats voyez
LA MAISON AUN ONDES SONORES,

Service rain-te,
| Les meilleurs prix.

rrr

\

:

nf

SAN

_ Sans escale
Avec CARIBAIR
Chaque jour
Départ 6h. 20 PM.
EXCELLENTES CORRESPONDANCES

consultez votre agent voyage
ou la Panamerican — Tél : 2-3094

CARIBAIR C®

ICL DIOL IE.

Nae
SERER

AOE “

ane,
torte

sooksoct 22

ene te ea
=



Avis de Divorce

Par Jugement en date du
22 Décembre 1969 rendu con
tradictoirement entre les par
ties, le Tribunal Civil de Port
au-Prince a admis le Divor
ce des époux ULRICK SAINT
PREUX, la femme née Léo
ne Laroche et a prononcé la
dissolution des liens conju
gaux.

En exécution de la dite dé
cision, lofficier de l'état ci
vil de la Section Nord de
Port-au-Prince a transcrit,
a la date du 16 Novembre
1970, le dispositif du sus dit
Jugement, dans le registre
a ce destiné; et aprés que

toutes les formaltés de la
loi ont été réguliérement
remplies.

En foi de quoi le présent
avis est donné, pour servir
et valoir ce que de droit.
Port-au-Prince le 24 Novem
bre 1970

Aurélien C. JEANTY
AvOCAT )

Me.

NAOSOOOCOCOCCOOOECCOOE,

Institut de
langues vivantes

179, Lalue, en face de
la. ruelle Dufort. La Di-
rection de l'Institut avi-
se les intéressés que les
inscriptions. aux cours
d’anglais et d’espagnol
(débutants et intermé -
diares) sont recues tous
les jours le matin de 8 h.
& 10h. AM. et Vaprés-
midi de 2h.a6h pm.

i

Le Service Social

Dans notre édition d’hier,
on a lu avec intérét, en Pa-
ge 2 l'étude intitulée «Le
Service Social face a la pla

nification familiale». Préci-
sons qu’elle est due a Mile
Renée Thélémaque, Assis-

tante Sociale, dont la signa
ture a été malheureuse-
ment omise au bas de l’arti
cle.

PRODUCTION,
REPRODUCTION,
Tout : équipements,
Instruments,
Composants,

Piéces.



JUAN

PE SOE PE LS

swept Tip r rn easrnperte pete ennnyernyettte titty cet erent eT tyeltegattngettngettegattngattegettagrtenettrsettt sttree ting tere tity

ee hae hed rete

—





DECLARATION DU
VICE PRESIDENT KY
WASHINGTON (AFP)

Le Général Nguyen Cao
Ky, Vice - Président du Sud
Vietnam, a exprimé mardi
son regret de n’avoir pas par
ticipé au raid ameérician con-
tre un camp. de prisonniers
au Nord Vietnam.

Je regrette que cette mer-
veilleuse opération ait échoué
a-t-il déclaré au cours dun

déjeuner au National Press
Club.
Si j'avais su quelle était

prévue, j’aurais été volontai-
re pour y participer.

Tout en s’efforgant de con
vaincre les journalistes amé-
ricains qu'il était une Colom
be et non un Epervier, le Gé-
néral Nguyen Cao Ky a re-
commandé que les Etats U-
nis renouvellent ces raids
miis avec Vaide de volontai-
res sud - vietnamiens.

Tout Gouvernement a le
devoir d'ebtenir le retour de
ses soldats, et tout soldat le
devoir de contribuer au re-
tour de ses camarades. Si un
Gouvernement ne peut pas
obtenir le retour de ses pri-
sonniers par la négociation,
a-t-il poursuivi, il est de son
-devoir d’utiliser tous les mo-
yens pour essayer de les libé
rer. ;
Interrogé sur les consequen-
ces qu’aurait ce raid sur les
négociations de Paris, le Vi-
ce - Président Sud vietna-
mien a déclaré que les nord -
vietnamiens boycotteraient
sans doute la prochaine séan
ce. Mais, a-t-il ajouté, ils ne
sont pas sincéres dans leur
désir de parvenir & un régle
ment négocie.

Malgré cela, a-t-il souli-
ené, nous allons econtinuer a
participer aux négociations
de Paris, et poursuivre nos
efforts pour convaincre I’au-
tre coté qu'il est temps pour
le Vietnam de vivre en paix.

Le Général Nguyen Cao
Ky, qui s’était auparavant en
tretenu avec M. Henry Kis-
singer, Conseiller militaire et
politique du Président Nixon,
a déclaré quil n'y avait au-
cune divergence entre les E-
tats Unis et le Gouvernement
de Saigon.

KKXX
PEINE DE MORT REQUISE
AU BRESIL~
RECIFE (AFP)

Pour In premiere fois de -
puis la usuvelle loi de sécuri
té6 nationale, In peine de
mort a ¢lé requise au Brésil
par un procureur militaire
contre quatre membres d'un
commando révolutionnaire
dont trois sont en fuite.

ee

EN BREF
OTTAWA (AFP)

Le Canada a conclu avec
VUnion Soviétique un accord
pour [achat de 55 tonnes
d'eau lourde, annonce mardi

Agence Canadian Press. Le
Canada manque de cette ma
tiére pour ta realisation de
son programme de produc-
tion nucléaire.

eqrg ern tenntqrteyr tetra nrnetgrgengptere etter egret ree Tet TTY EN
LON NL NSN LS Ne a ae ae ae a ae a ae a ee

AU CAPITOL

rr

Avec



ah ah ll me ral rl el Nt et



Actualités Internationales

Le procureur du tribunal
militaire de Récife a requis
cette peine mardi contre Rho
line Sonde Calvacante, le
seul présent, Joao Mauricio
Baltar qui se trouve au Chili,
Alberto Vinicius Melo et Car
los Alberto Soares, en fuite,
accusés d'avoir assassiné un
riche cotimereant d’Olinda,;
pres de Récife au cours d’u-
ne attaque contre ses entre-
pots le 31 Octobre 1969

Cavalcante a nié que son
groupe ait participé & lopéra
tion contre les entrepots du
grossiste d’Olinda. I! a avoué
toutefois avoir participé a
d@autres coups de mains et a
déja été condamné 4 trente
huit ans de prison. .

La nouvelle loi de sécurité
nationale instaurant la pei-
ne de mort supprimée par ia
constitution est entrée en vi
gueur le 27 Septembre 1969.

XXXX

CUBA ET L'AMELIORATION
DE SES RELATIONS AVEC
LA CHINE POPULAIRE

LA HAVANE (AFP)

Nous nous réjouirions si la
prochaine venue 4 Cuba @un
Ambassadeur de la Chine po
pulaire devait contribuer a
rechauffer les relations, qui
sont courtoises mais froides,
entre nos deux pays, déclare
t-on dans les milieux diri -
zeants de la Havane a@ lan -
nonce de l'accord donné par
le gouvernement cubain 4 la
désignation de M. Chang Té-
Chun, comme nouvel Ambas
sadeur de Pékin a la Havane.

Malgré les frictions qui se
sont produites, ajoute-t-on,
ces relations n’ont jamais ces
sé d'étre celles de deux pays
socialistes fréres dans la lut-
te contre l'Impérialisme a -
gresseur Yankee.

Bien que l’annonce de la
désignation de M. Chang Té-
Chun ait été faite, il y a qua-
tre jours déja, on ignore enco
re dans ces milieux oui sera
désigné par le gouvernement
cubain pour occuper le poste
d'Ambassadeur & Pékin.

A ce propos, on fait remar-
auer au Ministére des Rela-
tions Extérieures que seul le
Gouvernement Populaire chi
nois a pris, en 1966. l’initiati
ve de rappeler son Ambassa-
deur 4 la Havane et que 1Am
bassadeur de Cuba est reste
4 Pékin jusqwen 1967. Tl a
été remplacé, a cette date a-
joute-t-on, par un Chargé
d’Affaires, M. Mauro Garcia
Triana, qui a rang d’Ambas-
sadeur. avant occupé les fonc
tions de Directeur des Affai-
res Politianes d’Asie au Minis
tere des Relations Extérieu-
res et d’Ambassadeur au Viet
nam,

Cette derniére précision

nL

Regis Debray
(Suite)

Cette décision n’entraine-
ra d'ailleurs, a précisé le
porte-parole, aucune revi-
sion du procés, le jugement
du Tribunal militaire ayant
été rendu en derniére = ins-
tance.

POUR LA DERNIERE FOIS

DU JEUDI 26 AU SAMEDI 28

A 6 Hres et 8 Hres 30



IVES MONTAND, IRENE PAPAS JEAN LOUIS TRINTIGNANT
Entrée : Gdes. 3.00 et 5.00

eee et ret nd









pourrait signifier, selon cer-
tains observateurs, que le
Gouvernement cubain n’a
nullement l'obligation de dé
signer un nouvel Ambassa-
deur et pourrait se contenter
éventuellement d’élever le
rang de la Représentation de
M. Maure Garcia Triana.
On souligne encore, au Mi-
nistére des Relations Exté-
rieures, que la nomination
d'un titwlaire au poste va-
cant d’Ambassadeur a La
Havane ne constitue nulle-
ment une reprise ni des rela
tions diplomatiques, celles-ci
n’ayant jamais été rompues,
ni des échanges commer-
ciaux ou culturels, ceux-ci é-
tant toujours restés 4 un ni-
veau parfaitement normal.
KKEX

DECLARATIONS DU
PROFESSEUR BARNARD

ATHENES (AFP)

On a constaté une trés net
te baisse des candidats 4 des
greffes du coeur depuis 19
mois, a admis mercredi & A-
thenes au cours d’une confé-
rence de presse, le Professeur
Christian Barnard, actuelle-
ment en visite en Gréce.

Je ne désespére cependant
pas car nous poursuivons ac-
tivement les recherches pour
éviter les phénoménes de re-
jets, a-t-il ajouté, en décla-
rant qu’a son avis des trans
fusions sanguines répétées
devraient permettre de dé-
sensibiliser ’organisme avant
la greffe.

Le Chirurgien, rencontre-
ra des collégues grecs et par
tira pour Londres samedi.

X XXX

SELECTION EUROPEENNE
CONTRE «BENFICA:

HAMBOURG (AFP)

Uwe Seeler, l’'ancien Capi-

taine de l'Equipe Ouest - Al-
lemande de Football des
championnats du monde, fe-
ra partie de la sélection eu-
ropéenne qui doit rencontrer
Benfica de Lisbonne le 8 Dé-
cembre.
Feront également partie de
la Sélection Européenne :
Moore (GB), Chariton (GB),
Johnston (Ecosse), Gemmel
(Ecosse), Law (Ecosse), Best
(Irlande), Yachine (URSS),
Diaiie (Yougoslavie), Aman-
cio (Espagne). Suarez (Espa
pne), Iriba (Espagne) et le
francais Djorkaeff.

XKEX

ACTIVITE POLITIQUE
FIEVKEUSE AU CAIRE

LE CAIRE (AFP). —

Le Caire vit depuis quel-
ques jours dans lattente
des importantes conversa-
tions que le Président Eeyp
tien, M. Anouar El Sadate
doit avoir cette semaine et
la semaine prochaine avec
le Général Hafez E) Assad.
Chef du nouveau Gouverne
ment Syrien et avec le Roi
Hussein de Jordanie.

Dans les milieux bien in-
formés de la Capitale Lgyp
tienne, on estime, aprés les
visites d'information faites
samedi & Damas par le Gé-
néral Mohamed Fawzi, mi-

Talia: As Tape aaron ag LUNN UANaS gp

roAagat Liga yAAgga Aga apade tag HT NAD

ergata Mee

NiStoUNTTU TAA Taal










nistre de la guerre, et Lun
di a Amman par le Général
Mohamed Sadek, Chef d’E
tat Major dela RAU, que
les deux entretiens viseront
d’une part, & une tentative
de reconstitution du Front
Oriental (Jordanie-Liban-
Syrie).

Celui-ci s’est en effet dé-
sagrégé depuis les incidents
jordano-palestiniens de se
tembre dernier, au cours
desquels la Jordanie avait
accusé la Syrie d’étre inter
venue miulifairement aux
cotés des fedayine.

Ti semble donc, indique-
t-on dans les mémes m™mi-
lieux, que le Président Sada
te tentera de poursuivre
Yaction entreprise par Ga-
mal Abdel Nasser quelques
jours avant sa mort en vue
de ramener l’entente entre
jordaniens, syriens et pales
tiniens, condition nécessai-
re a la reconstitution du
Front Oriental.

XX KK

PROCHAINE VISITE
DE M. CHABAN DELMAS
EN POLOGNE

VARSOVIE (AFP). --

M. Jacques Chaban-Del-
mas, Premier Ministre Fran
cais et son Ministre des Af
faires Etrangéres, M. Mau-
rice Schumann, auront les
26 et 27 Novembre pro-
chains & Varsovie des entre
tiens avec les dirigeants po
jonais; ils permettront aux
deux pays de confronter
leurs points de vue souvent
convergents, sur la situa-
tion internationale.

KxXKX

UN GROUPEMENT
CHANGE DE NOM
PARIS (AFP). —

Le Comité directeur de
VAssociation Nationale pour
le soutien de l’action du Gé
néral de Gaulle réuni mar-
di 4 Paris, a décidé de pour

suivre son activité sous ie
nouveau nom de Associa-
tion. Nationale d’Action

pour la Fidélité au Général
de Gaulle.

Profondément convaincue
aque, ’homme disparu, son
message n’a rien perdu de
sa haute portée, 1’Associa-
tion déclare dans un com-
muniqué qu’elle poursuivra
son activité en ne s’écar-
tant pas de la ligne de con
duite qui avait dicté son ac
tion passée.

Les objectifs de l’Associa-
tion précise-t-elle dans son
communiqué, seront désor-
mais : perpétuer la mémoi-
re de Vauteur de l’appel du
18 Juin et rétablir la vérite
historique si celle-ci venait
ad é@tre ignorée ainsi que fai
re connaitre et défendre
tous les aspeéts de l’oeuvre
du Général de Gaulle en
mettant en lumiére la va-
leur permanente de ses
grandes options, (...) plus
particuli¢rement a |’atten-
tion de la jeunesse dont Vat
tachement au Général et a
sa pensée politique consti-
tue la plus sérieuse des pra
messes pour l'avenir.

XXKX

L'ECRIVAIN. JAPONAIS
MISHIMA MEURT EN
SAMOURAI
TOKYO (AFP). —

Vive VEmpereur, a crié
l’écrivain japonais Yukio Mi
shina en se faisant Hara-
Kiri, mercredi, aprés avoir
conduit une attaque symbo
lique contre le Quartier Gé
néral des Forces de Défen-
se Japonaises & Tokyo. Yu
Kio Mishina, avait eté plu-
sieurs fois pressenti pour le
Prix Nobel de Littérature.

Liécrivain s’est ouvert le
ventre avec un sabre de Sa
mourai, selon tla tradition,
puis a été achevé par un a-
mi qui lui a tranché la té-
te d’un coup de sabre avant,
de se faire Hara-Kiri 4 son
tour et d’étre, lui aussi, aé-
capité par un compagnon.
Lem deux tétes gisaient au
milieu d’une mare de sang,
dans le bureau du Général
Kanetoshi Masuda, com-
mandant les Forces dJapo-
naises de Défense de l'Est
lorsque les militaires ont ar
rété les trois assaillants res
tant. Le Général Masuda,
ligoté dans son fauteuil,
contemplait la scéne avec
horreur.

Yukio Mishina, un ami
et disciple de Yasunari Wa
kabata - Prix Nobel de Lit-
térature - et ses amis a-
vaient envahi ce matin le
Quartier Général des For-
ces de Défense 4 Tokyo. Re
vétus de vieux uniformes ka
ki de YArmée Impériale,
brandissant des sabres de
Samourai et criant Banzai
(Vive l’Empereur).

Tis avaient sérieusement
blessé le Lieutenant Géné-
ral Fujio Kiyono alors qu'il
tentait de s’opposer 4 leur
irruption dans le bureau de



EREKION ICIS
A REISER III I EINECS IESE AEE AEA HAE HEE EEG EAE AE SEMEL RE RENE IE NE

INSTANTANES

(Suite)
Gardére, Gesner Armand, et
Antonio Joseph.

Le vernissage d’hier soir a
fort enthousiasmé le public.
Nous prenons plaisir & compli
menter Francine Murat, Pré
sidente du Centre d’Art, Pier
re Monosiet, son assistant,
Lawrence Peabody, membre
du Conseil d’Administration
du Centre d’Art, et son affa
ble épouse Bette. Nous les fé
licitons et les remercions
tant pour la réalisation de
cette belle exposition, que
pour Vaccuell plein de cha -
leur quils firent aux visi-
teurs.

XXXX

Le maestro Nemours Jean-
Baptiste est parti pour New-
York hier matin. Il y passera
quinze jours. Nemours revien
dra avec tout un lot d’instru
ments flambant neufs pour
son populaire Ensemble.

KKX

Hier matin, est reparti pour
Montréal MonSieur Gaston
Tremblay, Directeur prési-
dent de la Macaya. Il fut sa
lué a l’aéroport par Messieurs
Hosner Apollon, Jean Vorbe,
et Gérard R. Rouzier.

xxxx
Quatre - vingt - dix per-
sonnes composent le joyeux
groupe de touristes arrivés
hier matin de New York. Ce

«junket» fut recu a l’aéro-
port par Messieurs Enrique
Arrango, Paul Gonzalez, et
Pierre Larousse, du Casino.

XKXEK
Est rentré au pays hier ma
tin, pour quelques jours de
vacances dans sa_ famille

Monsieur Frantz Seutt. Tl re
side 4 New York.

Le méme jour. nous est re-

venue Madame Marie - Car- forcement des
méle Ambroise. Elle aussi est sécurité

domiciliée 4 New York.



Deces de Mme
Fritz Camille
Pax Villa annonce le décés
survenu le 24 Novembre en
sa résidence Aa la Ruelle Na
zon au No 58 de Mme Fritz
Camille née Alberte Staco.

Dans cette douloureuse é-
preuve, Pax Villa et le Nou
velliste présentent leurs sin
céres condoléances 4 sa mé
re Mme. Vve_ Albert Staco,
a son époux M. Fritz Camille
ases enfants Karine, Giliane,
et Fritz Camille Junior, a sa
belle-mére Mme. Vve. Néla
ton Camille, a ses freres M.le
Colonel Nerva StacoMme et
enfants, M. Volney Staco,
Mme. et enfants, & Sandra et
Harold Staco, & M. et Mme.
Adiley Larco et enfants, a
M. et Mm. Alix Tracy, . et
enfants, M. le docteur et
Mme. Anthony Camille eten
fants. Aux familles Camille,
Staco, Larco, Tracy, Douyon,
Damas, Thomas, Télémaque,
Marsan, Najac et 4a tous
les autres parents et alliés
éprouvés par ce deuil.

Les funérailles de Mme.
Fritz Camille née Alberte Sta
co,seront chantées Je same
di 28 Novembre 4 4: heures
de l’aprés-midi en lEglise
Sacré-Coeur de Turgeau. Le
convol partira de la Salle
Paroissiale ot la dépouille
mortelle sera exposée dés 2
heures.

AS NNN

RAOUL

YAM

et toute la gamme des

de haute

Ieee Rebbe)
nie

PRESENTE LES FAMEUN PIANOS |



par la célébre firme japonaise
Guitares électriques et classiques
Orgues pour orchestres de danse

Harmonium, Saxophones. Trompettes,

. “pour grands aupitoriums; appareils

Cc largnettes, Colonnes sonores



La Presse d’Hanoi
(suite)
aériennes du 21 Novembre

menées par 350 appareils
font évidemment partie des
plans d’extension de la guer
re américaine.

_Nixon, dit-il, cherche 4 in
timider le peuple vietna-
mien, a empécher notre ai-
de aux compatriotes du Sud
pour ‘se sortir avec leurs
gens de Saigon, d’une si-
tuation critique. Le peuple
du Nord n’est pas prét a se

Vlaisser impressionner con-
clut-il.
Le Journal de _ 1’Armée

Quan Doi Nhan Dan confir
me, de son cété, le renforce
ment des mesures de vigi-
Jance et d’entrainement au
combat des militaires, mili-
ciens et des groupes d’auto
défense. Ii s’agit pour les
missiles et les artilleurs de
saisir les objectifs alors qu’
ils sont encore loin et de
toucher dés la premiére sal
ve, L’entrainement vise a ce
quwune minute aprés l’aler-
te chacun soit & son poste
de combat, indique encore
Ie Journal. Les appareils a-
méricains ont été pris dans
les collimateurs d’unités de
défense aérienne, quatre mi
nutes aprés que les radars
les aient accrochés.

Les avions américains a-
vaient -pourtant l&aché quan
tités de leurres métalliques
destinés a brouiller les ap-
pareils de détection nord-
vietnamiens. Il en circule dé
ja dans Hanoi ov ils vont re
joindre les troupes accumu-
lées au cours des années de
guerre. Le Journal de l’Ar-
mée insiste aussi sur le ren

mesures de
patrouillés, gar-

des et observations confiées
a la milice populaire. Mais
e’est tout particuliérement
la quatriéme zone, du 17
au 20éme paralléle, a plus
de 200 Kilométres au dela
de lalignede démar-
cation qui doit se prépa-
rer & toute éventualité et
pousser son entrainement
au combat de facon a re-
pousser tout agresseur d’ou
quil vienne et par n’impor
te quel moyen.

.wooesesecoeososoes
A LOUER

A la Rue du Quai
en face de la Douane au
No. 69, étage de 3 cham
bres pouvant servir de
bureau. Peut étre loué
séparément pour bureaux
individuels.

Pour Renseignements,
téléphonez aux NOs. :

2-2113 — 2.2114



Messe de Requiem
D'ANNIVERSAIRE

Les enfants de Mme Roc
Michel font chanter une mes
se de requiem d’anniversaire
le jeudi 3 Décembre a6h
a.m. a]’Eglise du Sacré-Coeur
en mémoire de leur regrettée
meére Mme Roc Michel.

Cette annonce tient lieu
dinvitation aux parents et a
mis,



La Boite 4 Musique ya

DENIS.



AHA

instruments fabriqués

LSANNAAKKAAKANNKNNENNNN ASA AKAN S NEN SER ARNESON

fidélité