Citation
Le Nouvelliste

Material Information

Title:
Le Nouvelliste
Creator:
Nouvelliste (Port au Prince, Haiti)
Place of Publication:
Port-au-Prince
Publisher:
[s.n.]
Publication Date:
Copyright Date:
1963
Language:
French

Subjects

Genre:
newspaper ( sobekcm )

Record Information

Source Institution:
University of Florida
Holding Location:
University of Florida
Rights Management:
The University of Florida George A. Smathers Libraries respect the intellectual property rights of others and do not claim any copyright interest in this item. This item may be protected by copyright but is made available here under a claim of fair use (17 U.S.C. §107) for non-profit research and educational purposes. Users of this work have responsibility for determining copyright status prior to reusing, publishing or reproducing this item for purposes other than what is allowed by fair use or other copyright exemptions. Any reuse of this item in excess of fair use or other copyright exemptions requires permission of the copyright holder. The Smathers Libraries would like to learn more about this item and invite individuals or organizations to contact Digital Services (UFDC@uflib.ufl.edu) with any additional information they can provide.
Resource Identifier:
LTUF ( ACN6482 )
OCLC ( 0012544054 )
AlephBibNum ( 000471641 )

Downloads

This item has the following downloads:


Full Text
l






QUOTIDIEN

LE PLUS ANCIEN D’HAITI
Fondé en 1896

Directeur et Rédacteur en Chef
LUCIEN MONTAS

Administrateur ; Mme MAX CHAUVET |













MEMBRE DH L'ABSOGIATION INTHRAMERIOAINE DB PRESSSE





Coy



RUE DU CENTRE —
Wo, 18.

PORT AU PRINCE (HAITI)
Phones : 3-2113 — 2-2114
BOITE POSTALE : 1816






No 29.062

7168me.

ANNEH

VENDREDI 11 SHPTHMBRH 1970



Coopération accentuée de l’OPS
OMS pour la consolidation de
la Sante en Haiti

La coopération de lV'Orga
nisation Panameéricaine, Ur
ganisation Mondiate de la
Santé avec le Gouverne-
thent de Son Excelience le

r. Francois Duvatier s’ac-
centue au fur et ad mesure
que sintensifient les ef-
jorts du Chef de l’Etat pour
promouvoir ia santé, base
du progrés et du Bien-Etre.

Liarrivée en Haiti du Dr
Martin VASQUEZ VIGO -
Officiel de VOMS, Chef de
la Zone II, en vue de discu
ter avec
de la, planification des Pro
jets d’Assistance Techni -
que dans le domaine de la
Santé, donne une illustra-
tion nouvelle de Vintérét
particulier que cet Organis
me porte a notre Pays.

Au cours de VUentretien
que lui a ménagé hier ma-
tin le Dr. Max ADOLPHE,
Secrétaire d’Etat. de la San
té Publique et de la Popu-
lation, pour la signature
aun accord entre ce Dépar
tement et VOPS/OMS, le
Représentant de VOMS a

pas caché Vimpression jfa-~

vorable que lui ont laissé
les progrés trés positifs ob
tenus dans le domaine de
‘la Santé en Haiti, restruc-
turée non seulement sur le
plan physique mais enco-
re sur celui de la techni-
jaue; la physionomie fonc-
tionnelle du pays a changé
de fagon constructive pour
le bien de la population.

Le Dr. Francois DRESSE,
Représentant de VOPS/OMS
en Haiti a été, en la cir-
constance, Vinterpréte du
Dr. VIGO qui mit Vaccent
sur la fierté de VOrganisa-
tion de collaborer avec le
Département dela Santé
‘Publique, dans un travail
de consolidation complé-
tement correct sur le plan
technique et individuel, ce
qui a été fortement appre-
cié par le Directeur Géné-
ral de VOPS/OMS, Dr. A-
braham HORWITZ, dont le
yetour cn Haiti sera certat
nement trés prochain. Car,
plusieurs projets discuiés
ont été immédiatement mis
@ exécution et certains sont
déja a terme.

Le Projet sanitaire des
Cayes, par exemple, ne de-
meure encore pendant qu
en raison des conditions de
candidature propo sé as -
pour la désignation , dun
médecin,; VOrganisation dé
sire un médecin jeune et
dynamique wayant pas 40
ans. ;
La discussion portait. hier
encore, sur la candidature
Wun médecin vruguayen de
44 ans, ayant.une tres car
ge expérience et parlant
francais; il y a a@ espérer
quil ne sera pas tenu comp
te en Voccurence de Page.

Mais déja est arrivé unc
infirmiére de nationalité

Une lettre

le Gouvernement

belge. Voyageront bientét
Vingénieur Santtaire Guz-
man HYGUEROS et un in-

génieur Mexicain pour la
CAMEP.,
D’autres promesses SEé€

sont concrétisées ; um en-
voi de papier, don du Gou-
vernement du Chili, par
Vintermédiaire de VOPS/
OMS 4G la Section d’Evalua
tion du Département de la
Santé Publique, grdce 4a
Pintervention du Drax HOR
WITZ afin de permetire a
cette section de disposer
dans Vimmédiat de formu-
laires en quantité suffisan-
te.

Il est possible que soit en
visagé prochainement LVen-
voi de matériels d’enseigne
ment pour les Ecoles d’In-

Uirmiéres. Le Dr. HORWITZ
a également été trés im-
pressionné lors de sa visite
a VEcole d’Auriliaires.

A ce sujet, le Ministre A-
DOLPHE s’appuyant sur le
haut intérét que le Prési-
dent a Vie de la Répubdli-
que porte aux Auriliaires
et ypour Ia formation des-

quelles rien ne doit étre
négligé, suggéra que des
bourses fussent accordées

aux auxiliaires afin de les
encourager. Le Dr. VIGO ré
pondit quil a été - informé

de ces problémes et que, é-
tant donné que les bourses
ne sont octroyées qu’da dau
tres catégories de profes-
sionnels, en vue de leur per
fectionnement, la | question.
allait étre étudiée en de-
hors des normes établies, en
envisageant la
de Voctroi des mémes avan

tages pour cette. catégorie. °

Poursuivant, le Dr. VIGO
annonca en outre Varrivée
la semaine prochaine, de
deux technictens en biblio-
théques médicales, en vue
@orienter Tés décisions et
voir ce quil a @ faire sur
le plan local pour former
sur place des bibliothécat-
res médicaur.

De méme , le Dr. M. CLAU
DE, du Canada qui a pas-
sé quelques temps en Haiti,
peut revenir pour étudier,
lui aussi, les possibilités de
réorganiser Véducation me-,
dicale. La complexité du
-probléme ne laisse pas dil
lusion et est commune 4

tous les pays de VAméri-
we Latine. A ce compte, le
Département dela Santé

de qui reléve Vensemble de
ces questions pourra rece-
voir bient6t la visite du Dr
CLAUDE,

(Suite page 4 col. 4)

Des gardes armés seront
placés a bord des avions
ameéricains

LES PASSAGERS
VONT ETES LIBERES

AMMAN. — Le Comité Cen
tral de la résistance palesti-
nienne a décidé de libérer
tous les passagers 4 l’excep-
tion des Israéliens ayant la
qualité de militaire, des la pu
blication par Tes Gouverne-
ments intéressés d’une décla
ration dans laquelle ils s’en-
gagent 4 libérer les comman
dos palestiniens détenus en
Allemagne Fédérale, Grande
Bretagne et Suisse.

Les Israéliens ayant la qua
lité de militaire, précise le
communiqué seront relachés
sans qu’un accord intervien-
ne sur la libération d’un cer
tain nombre de Fedayins em
prisonnés en Israel.

XXXX

UN APPEL DE NIXON
WASHINGTON (AFP)

Le Président Nixon a lancé
vendredi un appel 4 tous les
pays du monde pour quils in
terrompent les liaisons aé -
riennes avec les nations qui
refusent l’extradition de pira
tes de l’air ou se livrant 4 un
chantage international.

Nixon a annoncé qu’en vue
dune action internationale
conjointe, il a demandé la
réunion d’urgence en séance

au recteur

~ de ’Université

] a quelques jours, le
Recteur de VUniversité notre
ami Léonce Viaud affrait u-
ne belle réception & Kens-
coff en Vhonneur de quel-.
ques personnalités’ frangalses
elles en étaient sorties, en-
chantées. Voici d’ailieurs la
lettre que M. Daniel Léonard
Blanc, Directeur au Centre
de Recherches @opinion pu-

* plique vient d’adresser au rec

teur Léonce Viaud :

Le 3 Septembre 1970

Monsieur le Recteur,

Des mon arrivee 4 Paris, a
prés avoir quitté la luxurian
ce d@’Haiti et la vitalité en-
jouée de son peuple, ma pre-
miere lettre vous est desti-
née, & vous et a Madame
Viaud pour vous
de tout coeur de l’accuell cha
reureux et fraternel que vous
nous avez donné chez vous,



remereier .

lors de votre cocktail.

Votre sympathie rayonnan
te, votre grande simplivité et
votre grande culture forment
en moi 4 jamais l'image de
homme exceptionnel que
vous étes. J‘ai encore a. 1’orei]
ie votre allocution et je com-
prends d'autant mieux les
sentiments de fidélité que
vous, y exprimiez pour votre
maitre spirituel, le Président
DUVALIER, dont j’ai depuis
— grace & louvrage dédica-

.cé que vous nous avez remis

— eu la possibilité de péné-
trer son oeuvre.

TD serait grand temps que
les hommes en général, les
francais en particulier, con-
naissent enfin les tenants et
les aboutissants de la révolu
tion duvaliériste. Elle est- per
teuse d’un modéle de réalisa

(Suite page 4 col. 2)

extraordinaire du Conseil de
VOrganisation de JlAviation
Civile dont le siége est a
Montréal. Nixon a confirmé
que des gardes armés vont é
tre immédiatement placés 4
bord des avions de ligne amé
ricains.Certains de ces gardes
seront tirés des rangs des For
ces armées, :

possibilité —

Les Résultats de la Séme |

Foire de Berlin

La 8éme Foire d’Importa -
tion d’Outre ~ Mer, qui a du
ré 7 jours, s’est terminée par
des résultats commerciaux
trés satisfalsants et méme ex
cellents. 532° firmes ont of -
fert a économie importatri
ce un apercu complet et trés
diversifié sur le choix de pro
duits d’exportation en prove
nance de 50 pays d’Asie, d’A-
frique et d’Amérique latine
dont Haiti. Les accords com-

merciaux, dans la mesure ou

Haiti est un des 60 pays d'A sie
cette
d’Outre-Mer «Par

latine qui ont participé
d’Importation

ils furent transmis 4 la di-

rection de la Foire, ont dépas

sé de beaucoup les résultats
atteints lors de la Foire de
Vannée précédente. Les pro-
duits qui ont remporté le plus-
de- succés sont les biens de
consommation industriels, les
textiles, ’artisanat, le café et
le thé ainsi que les fruits et
les conseryes de légumes. Il
faut particullérement mettre

(Suite page 4 Col. 6)




ique ef d’Amériqte
€ ala 8éme Folre
aires du Progrés> qui

s'est déroulée & Berlin du 26 au 31 aotit 1970. Nous avons

sur cette photo une vue d’ensembje du stand qui a recu:
la visite de nombreux vistteurs intéressés par l’artisa- °

nat haitien.

Au Compte - Gouttes

Par Raymond PHILOCTETE
BELLES-MERES, PITIE POUR LES MARIS!

On tonne souvent contre
les belles-méres.

A-t-on raison? ou tort?
Il en est de bonnes assu -

rément maig jen at connu —

une par contre! Langue
tranchante, rasoir alle -
mand. La voila morte. Que
son arme repose en paix!

Egoiste, jalouse, elle en
faisatt voir de toutes les
couleurs d ses honnétes bel-
les-filles.

Répréhensible, cela!



Notre ghronique scientifique

«Savoir pour prevoir,
prévoir pour agir»

Nous laissons de cété les
rangs 4, 5, 6, 7 et 8 de no-
tre ECHELLE DES OCCU-
PATIONS EN HAITI pour
retenir finalement le houn-
gan relégué au dernier éche
lon de la hiérarchie des oc
cupations. Comment expli
quer cette attitude de re-
jet vis-a-vis du houngan
qui est pourtant un élé-
ment de léquilibre social?

Dans sa vie-sociale quoti
dienne l’haitien est en con
tact permanent avec les di
vinités du christianisme et
du vaudou ainsi que leurs
représentants mais il ne
donne 4 cette relation ni la
méme valeur, nila méme
signification... Le vaudou
comble le vide secret de la
vie. Il institue dans le ca-
dre de la famille ou de la
parenté une sorte d’obliga-
tion sacrée, un ordre strict,
un complexe de connais -
sances et de devoirs qui ai-
dent & parvenir 4 la paix,
& la tranquillité, au bon-
heur, au succés. L’officiant
vaudou est dans Vintimité
des consciences, il entre
dans Vunivers caché des in
dividus et des familles. Son
réle ne manque ni de no-
blesse ni de grandeur mais
il se trouve tortement adul -
téré par -son origine socia -
le, son manque de prépara
tion intellectuelle, le carac -
tére primitif du culte, les
préjugés défavorables des
occidentaux.

Malgré les efforts des eth
nologues haitiens pour éta -
blir et imposer la distinc -
tion trés importante entre
le vaudou et la magie, les
deux manifestations sont

percues dans la réalité com

me étroitement liées. Le
houngan dans son _ souci
d’efficacité et de commer-

cialisation du métier se pré
te volontiers au double ré-
le _de prétre et de magi-
cien. Il faut souligner aus-
si le fait que la société crée
je personnage en Vinvestis
sant de certaines croyan-
ces, de certains pouvoirs
qu’il exerce finalement. Le
houngan devient malgré
lui magicien sous la pres-
sion des besoins de sa clien
téle.

Les intellectuels, les com
mercants et d’autres caté-
gories sociales engagées
dans la course au succés é-
tablissent nettement la dif
férence entre le houngan
et le voyant magicien. Ils

savent & quel moment uti--

liser les services de l'un ou
de lautre. Mais dans la
mentalité populaire cette
différence est purement fic
tive.

De toute évidence, cette
échelle des occupations “sur
le critére de prestige social
n’épuise pas le probléme et
n’a qu'une valéur limitée;
elle est une introduction
qui appelle des recherches
plus poussées et qui attend
détre étendue 4 d’autres
échantillons. Nous souhai-
tons ardemment voir d’au-
tres sociologues la complé-
ter afin de pate? —ié cons-
truction d'une classifica-
tion hiérarchique suscepti
ble d'une trés large utili-
sation dans notre pays.

Centre Haitien d’Investi-

gation en Sclences Socla

Suite page 4 Col. 3)

. _Mais..., pour Vinstant, oc
cupons-nous plutét de cer-
taines méres de conjointes.

Je dis : certatnes.

Que de foyers n’ont-elles
pas brisés! _

Hypocrites, insupporta -
bles au temps de vos fian-
cailles, elles continuent,
chose dréle,
aprés le mariage, se mé-
lent de vos intimités conju
gales. Des fots, elles tirent
si expertement la ficelle
que vous ne les soupgonnez
méme pas.

Le pis, c’est quand, dé-
pourvu de situation de for-
tune, vous vous trouvez
dans Vimpossibilité. de fai-
re face..., de promener Bel
le-maman en voiture, de
Vemmener au Drive-In...
de lui glisser de temps ,a
autre quelques billets
verts... Alors, vous étes la
béte notre, un époux in-
‘conscient, as du tout in-
téressant (mari - pauvre -
mauvais mari); et rien dé
tonnant quelle vous com-
pare @ ‘quelqufun d’autre,
évidemment aisé, mais béo
tien des fois, que dans le
fond de son coeur, elle élit
pour votre épotse.

Aussi mn’est-il pas rare
gue gendres et belles-mé
“res se regardent en chiens

dé fatence ou vivent & cow
teaux ttrés.

Ilya aussi — poignards

rouillés — des belles-soeurs
et des amies.
‘ Toute une conspiration

‘contra les pauvres diables

de maris. Et st votre fem-—

me ne vous aime pas pro-
fondément ou que. ce soit
une: téte de linotte, Jésus
Marie.

n&t «Zoclos» et coups d’ pi
tites» de pleuvoir.

De grace, qu’on ne me
mette pas dans le train...,
comme le.font trop sou-
vent des esprits mal inten-
tionnés, ou bétes a vingt-
quatre carats; qui ne votent
dans
que Vexpression de Vai-
greur ou de petits drames
personnels! © ‘

Je wai jamats eu de bel-
le-mére, entendez.

Tout simplement, je suis
humain, objectif; , et c’est

mon ardent désir détre u-
tile .qui me/porte aujour-
Whut & m’éérier :

Belles-méres, Pitié pour les

a manoeuvrer-

I nstant anés

Par Claude DAMBREVILLE

L’Ingénieur Gérard Fon-
tain, du Conseil National de
Développement et de Plani-~
fication, et son épouse 5€
sont rendus aux Etats Unis.
Boursier de VASTEF, l'Ingé-
nieur Fontain poursuivra sa
route jusqu’éa Paris, ow il se
perfectionnera pendant quel
que temps. A Vaéroport, ce
technicien fut salué par ses
collégues du CONADEP.

XXXX

Hier matin, sont rentrés
au pays pour un court sé-
jour. l’Ingénieur électricien
Michiel Roy et sa femme,
née Michaelle Coupaud. Mi-
chael et Michaelle, ‘qui rési-
dent & Santo Domingo, ont
voyage avec leur beau bébé
Nathalie.. Ils ont persuadé
leurs amis dominicains Théo
‘philo et Violeta Carvonell de
‘venir visiter Haiti. 1héophi-
Jo est architecte. Les Carbo-
nell, deux touristes sympathi
ques, sont descendus au Cas

- tel Haiti. Tis séjourneront ici

durant cing jours.

xxXxxX
L’élégante et séduisante E
velyne Dorsinville, fille de
Monsieur Roland Dorsinville
et de Madame, née Lucienne

sa promotion aw Sacré Coeur,

»vient d’obtenir son Paccalau

réat, deuxiéme partie. Hille
étudiera la Biochimie a 1’U-.
niversité de New Rochelle. A
son départ, Evelyne Dorsin-
ville fut saluée par Madame
Victor Noel, Madame Léan-
dre Daniel, et Mademoiselle
Clémence Lafontant.
‘ XXXX
Hier matin, Monsieur Ri-
chard Nicolas, Ingénieur Ci-
vil de son état, a foulé le sol
natal avec joie. Voila dix ans
qu'il habite Montréal. A sa
descente d’avion, l’Ingénieur
Nicolas fut accueilli par le
Capitaine Carl Michel Nico-
las, son frére, et par le Capi-
taine Jean - Claude Guillau-
me, son ami.
XEXKX
Madame Alix Théard et ses
quatre éfifants Elysabeth, Mi
chel, Sybile, et Bénédicte,
sont partis hier. matin, 4
bord d'un avion de la Pan
An. Ils se sont rendus 4 Pa
ris.
XXXKX
C'est hier matin que sont
rentrées de voyage Madame
Caridad Apollon Dorsinville
et sa fille Taina, Elles ont sé



-, Gros, a pris l’avion hier ma- journé dans quelques villes

“tin, & destination des Etats- 4’Europe. ,
Unis. Evelyne, lauréate de (Suite page 4 Col. 7)
L’AMBASSADEUR TERCERO CASTRO

ET LA FETE DU GUATEMALA

A lVoccasion de la féte na
tionale du Guatémala, le
distingué représentant de
ce pays ami, 1l’Ambassa-
deur David Tercero Castro
posera deux actes de hau-
te signification.

Le 14 Septembre, sé té-
roulera, en effet une belle



Au Congres de
PAliiance
Internationale
des Femmes

Depuis le 9 Septembre a
eu lieu Vouverture du 22e.
Congrés triennal de ]’Allian-
ce Internationale des Fem -
mes a Konigstein, en Allema

ene.

Le théme du Congrés est
VEducation & lAge de la
Technique.

Invitée & ce Congrés la Li-
gue Féminine d’Action Socia
le s'est fait rep¥ésentée par 2
membres de son organisation
: Mme. Fernande Elie Villard
et Mme. Giséle Husband.

Le Congrés durera jusqu’au
17 Septembre. Plus de 800 dé
léguées de toutes les Sociétés
affiliées assisteront au Con
grés.

Du '7 au 22 Septembre les
déléguées sont invitées A visi
ter Berlin.

Nos meilleurs. voeux pour le
succés du Congrés et pour
les membres de la Délégation
Haitienne de la Ligue Fémini
ne. d’Action Sociale.

manifestation 4 l’Ecolé Ré
publique du Guatémala a
retionville. La cérémonie,
au cours de laquelle 1’Am-
bassadeur David T. Castro fe
ra un don aux éléves, don
consistant ens cahiers et
cartes du Guatémala, sera
ouverte et cloturée* par. les
hymnes..nationanx haitien
et guatémaltéque. Le pro-
gramme comporte une par
tie culturelle assurée par
un groupe d’éléves, les dis-
cours de la directrice et de
lVAmbassadeur et une colla
tion & Vintention de tous
les éléves. Une coupe de
champagne sera offerte
aux membres du corps pro-
fessoral.
Nous croyons savoir qu’un
représentant du Départe-
ment des Affaires Etrangé-
res et un représentant du
Département de VRduca -
tion Nationale assisteront
a cette cérémonie qui mar-
quera Jintérét renouvelé
de l’Ambassadeur Tercero
Castro pour cette Ecole qui
porte le nom de son pays.
Dautre part, le lende-
main ‘15, ?Ambassadeur Ter
cero fera une offfande flo-
rale au monument de Des-
salines et dans la solrée a-

nimera un programme ra-
diophonique . conjoint des
cing pays de l’Amérique
Centrale.

Comme on le voit, la. fé-
te nationale du Guatéma-
ja sera marquée de facon
toute spéciale en Haiti, cette
année.



~ Peut-on altérer
V’Enregistrement

d@’Aveux sur Magnétophone ?
Far Widner G. VITAL HERNE

Depuis longtemps une lar-
ge place est faite 4 l’étude
de la possibilté pour la poli-
ce d’employer le Mugnétopho
ne afin d’enregistrer les a-
veux d’un suspect. J'ai lu a-
vec infiniment d’intérét les
pertMentes observations du
professeur H. F. Fenninger
sur les problémes de droit
que pose l'utilisation de ce
procédé par certaines polices
criminelles ainsi que le recit
des controverses littéraires
spuscitées par son application
dans diverses affaires crimi-
nelles. Mais je n’ai vu figu-
rer nulle part la moindre ré
serve sur la véritable valeur
testimoniale d’un_ enregis-
trement sur disque ou Magné




maris!






_ ELIMINE CO





ESTER SIO L SOR HOES
Piperazine citrate U.S.P.
- COMPRIMES ET SIROP

MPLETEMENT LES VERS INTESTINAUX,

tophone qu'il s’agisse d’inter
rogatoire, d’aveux ou de dé-
clarations extra - judiciaires.
.Ce point me semble capital
en raison de l’extréme facili-
té avec laquelle ces docu-
ments, dont lVinfluence psy-
chologique est considérable
(puisqw’ils reproduisent la
voix méme de l’inculpé ou du
témoin), peuvent étre falsi-
fiés entre le moment de l’en
registrement et celui de ]’au
dition par le -policier. Le fait -
méme que cette :falsification
soit possible enléve aussitét
une partie de sa valeur maté
rielle morale; et juridique au
document produit.

(Voir suite page 3)

x

= ¥ a , a A a en Ay Pas oe
ee

LE COIN DE CECILE |
——

La Pieuvre

Liannée derniére, % peu
pres & pareille date, je vous
ai fait Particle (n’ayons pas
peur du mot...) pour’ vous
convier a assister a ma piéce,
«Les Cing chéris». Aussi je
me sens presque génée au-
jourd’hui de recommencer
mon petit boniment. Mais
comme c’est pour une nouvel
‘le piéce vous n’aurez pas
droit au méme ciiché, C’est
déja quelque chose.

Cette nouvelle piéce s’inti-
tule «La Pieuvre», Pourquoi?
Vous le saurez seulement si
vous allez la voir. (Phrase pu
blicitaire. Quand il y en au-
ra d@autres plus bas, je met-
trai «p. Dp.» pour vous en aver
tir).

Certains qualitievont La
Pieuvre de comédie et ils au
ront raison; d@’autres y ver-
ront un drame et'ils auront
encore raison. Il y en aura
done pour tous les goiits (p.
p). Dans la vie courante, nos
peines et nos rires voisinent
que nous le voulions ou non.
C’est pour cela que j'ose af-
firmer que dans La Pieuvre,
il n’existe aucune situation
dont vous n’auriez été capa-
bles d’étre le témvin ou... Ia
victime. Vous rirez, certes, |
yYose VPaffirmer aussi, mais je
me sentirais comblée surtout
si je parvenais 4 provoquer

chez vous quelques minutes
d’émotion,
Au théatre, ces_minutes,

vous le savez bien, sont & la
merci des interprétes. Or, ils
sont de qualité ces interpré-
tes ! Il me suffira de les ci-
ter pour que vous en conve-
niez. Paulette Poujol - Oricl
et Bob Tippenhauer forment
dans «La Pieuvre» un couple
qu'il vous sera difficile d'ou-
blier. Paulette, qui tient le
principal réle féminin, vient
de faire une longue éclipse
hors de la scéne, éclipse que
déploraient tous ceux qui a-
vaient eu Popportunité de la
voir jouer. Je suis particualié¢-
rement fiére que ce soit «La
Pieuvre» qui. ait provoqué le
retour au théatre de notre
talentueuse artiste. Bob, lui,
tient Ie principal réle mascu
lin. Vous Vavez vu, sobre et
persuasif, dans Croque-Mon-
sieur, élégant et désinvolte
dans Quarante - Carats, pour
ne citer que ces deux piéces;
dans «La Pieuvre», il vous pa
raitra trés différent, et c’est
1a un aspect de son talent.
Quant 4 Jean Marcelin, qui
est d’abord pour vous Iloffi-
cier rigide de «Monserrat» -
ou le dynamique Secrétaire
@Etat de «Lorsque lenfant
parait», en un tour de main,
grace a ses riches possibili-
tés, il s’est transformé en un
prestigieux célibataire...

Et pour entourer Paulette,
Bob et Jean, il y a toutes ces
éeclatantes promesses de no-
tre jeune théatre : Laila Ber
-thold, Marie - Pia Wagner,
Eddy Garnier, Pierre-Richard
Pratt. Vous les avez déja ap
plaudis et j'ai la certitude
qu’une fois de plus, ils ne
vous décevront pas.

Que vous dire encore
«La Pieuvre» ? Ah ! fui !
Une chose trés impottante :
elle sera jouée le Indi 21
Septembre 4 7 h 30.du soir |
a PAuditorium du Centre Cul
turel, 4 I’Impasse Lavaud. Tl
faudra vous dépécher d’ache
ter vos cartes car elles s’enlé
vent rapidement (p.p.)...



CECILE,

a

Nos équipes de 4
Volleyball

retournent samedi

ALL AMERICA CABLES “
é& RADIO .

PARIS

Louis JADOTTE

CONADEP ‘

Port-au-Prince, HAITI

Roumanie bat Haiti Fé-
minin. Haiti bat Iran.
Délégation arrive Samedi
avec Coupes et médailles.

JOACHIM




eK as

7



Sere yee



2



DANS NOS CINEMAS

AU CAPITOL

Vendredl a 6 h. et & h. 30
samedi A 6h. et 8h 30

MON ONCLE BENJAMIN |
Entree Gdes, 2.50 et 4.00



LIAGIC CINE

Veadredt a Goh. Lh et
LUCKECK BRORGIA
bitree -Gdes. E200 of
Samed a Gh. et Bh
hu lere Partie :
Lies LEGENDAIRES
Dh DPLMAS



Sh. ih

2 60



En Zome Partie :
LA FEMME EN CIMENT

Ent.@e Gdes. 150 et 2.60

> 2a a

Programme du Lundi 7



Consultez votre conseillére
LUNDI.... 9h.alb
MARNT vee OHA Th
JETT ow. 2A 6H
VENDREDI ...2h.a6 h.

Démonstration tous le

RUBINSTEIN

de HELENA

CINE PALACE

Vendredi a 6 h. et 8 h. 15
LES TITANS

Entrée Gade 1.50

Samedi a 6h. et 8h. 15

LE FILS DE L*AIGLE NOIR
ntrée Gde. 1.00



Ise Luxe Auto Ciné

Vendredi A 7 h. et 9 bh.

UN TRAIN POUR DURANGO
Entrée 1 dolla, par vo:ture
Samedi a 7 h. et 9 h.

LES FORCENES

Entrée 1 dollay par voiture

wv



AUDITORIUM
Vendredi a 7 h.
LLE AU TRESOR
Entree Gde, 1.50
Samedi a 7 hb.
LE FOU DU LABO
Entrée Gde 1 50

AGRPORT CINE

Vendredi i 6 h. 30 et 8 h. 30
iin lere Partie:

LES VICKINGS
SURNOMME TEULELEU
En 2eme Partie.

LA TROUPE ALCIBIADE
En Some Partie :

PELIGRO

Entrée Gde. 1.00 et 1.50
Sumedi & 6 h. 30 et 8 h. 36
MACISTE CONTRE

LE CYCLOPE

Entrée Gde. Gde. 100 et 1.50

CINE SENEGAL

Vendredi A 6 h. 15 et 8 h. 15



BULLIT
Entrée Gde, €.60 et 1 00
Samedi a 6 h, 15 et & bh. 15 -

Fn lére Partle

LES LOUPS MOITRS

En 2¢me Parti :

LA BLONDE DEFIT F.BLI.
Entrée Gdes. 1.50 et 2.00



CINE STADIUM

Vendredi (Jin. Permannece)

LA GUERRE DES CERVEAUX
Entrée Gde. 0.60

Samedi (En Permanence)

LIE FRANCISCAIN

DE BOURGES

Entrée Gde. 0.60



Pharmacies assurant

Apaisez la soif de votre visage......

REX THEATRE

Vendredi d 6 h. ot 8 h. 30
LES SOULIERS
- DE SAINT PIERRE
Entrée Gdes. 2.00 ot 3.00
Samedi A 6 bh, ot Boh. 16
En Tore Pare :

LES AMBASSADEURS
En 2dmo Partie:
L'AMOUR A

PLUSIEURS VISAGES
Entrée Gde. 1.60

CINE ELDORADO
Vendredi ad 6 h. ‘U6 of Bh. 15
LE CHEIK ROUGE
Entrée Gdes 1.50 et 3.00:
Samedi a 6 h. et 8 h. 15
SUR LA PISTE DES APACHES
Entrée Gdes. 1.60 et 3.06





Sept au Samedi 12 Sept

& Malson YVES MORAILLE
& Maison YVES MORAILLE
& EXPRESS MARKET
& EXPRESS MARKET

s jours sur rendez-vous

a CASA POMPADOUR
La BEAUTE ne *s'improv ise pas, HELENA

la crée !

Avec Skin pew
RUBINSTEIN :

PARAMOUNT

Vendredi 4 6 h. et 8h.
LA PISCINE

Entrée Gdes. 2.50 4.00
Samedi & 6h. e¢ 8h.

En lére Partie :

TABOU COMBO

En 2eme Partie :
SYNDICAT DU MEURTRE
Entrée Gdes. 1.50 et 2.00



DRIVE IN CINE

Vendredi.a 7 h. et 9 hi
LE MOMENT DE TUER

Samedi a 7 h. et 9H.
3 MILLIARDS D’UN COUP
Entrée 1 dolla; par voiture

A Entrée 1 dollax par voiture

CEAXTRE CULTUREL'



CINE OLYMPIA

Vendredi (En
FACE D’ANGE
Entrée Gde. 0.60

Permannece)

Samedi (En .Permanence)
OPERATION LOTUS BLEU
Entrée Gde. 1.00

MONTPARNASSE

Vendredi & 6 h. 15 et & h.
LE CARNAWVAL -

DES TRUANDS

Eetrée Gde. 1.00

Samedi @ 6 h. 15 et 8 h.
LUCRECE BORGIA
Entrée Gde. 1.00





ETOILE CINE

Vendredi & 6 h. 30 et 8h. 30
LE FANTOME DBE ZORRO
Entrée Gdes. 1.20 et 2.00

ae

Samedi 4/6 h. 30 et 8 h. 3
QUATRE CONTRE

LE CRIME

Entrée Gdes. 1.50 et 2.50

CINE UNION

Vendredi 4 6 h. 15 et 8h.
L'ATRANGLEUR DE BOSTON
Eetrée Gde. 1.00

Samedi 4 6 h. 15 et 8 h.
TUEURS AU KARATE
Entrée Gde. 1.00







A VENDRE

le Service cette nuit.

Vendyedj 11 SEPTEMBRE 1970
«#LAVOISTER>
Lalue

«STE ROSE,
R/Front Fort

EN BOULETTES

QUEL OUE SOIT

LA

Mort aux Rats



LE RAT

2 Propriétés situées.syr la
route de Bourdon limitrophes
aux Soeurs de Christ-Roi.Aux
nrix de $ 1.200 chaque.

Priére de s’adresser 4 la

Rue du Quai No. 25.

IL. PERIRA =

Dans
patronale

Par L. Roger Gérome, nv.

Conformément aux instrus |

tions du Chef de la Révolu-
tion, Son Excellence, -Dr.
Francols DUVALIER Prési -
dent a vie ‘de la République,
le Ministre Pawl BLANCHET
avadtit remis au Députe
Franck DAPHNIS, Vice Prési
dent de la Chambre des Dépt!
tés, des lots de coupons de
tissus de toute beauté et de
bonne qualité, des soullers,
des cartons, de savon et _au-
tres articles, & l'occasion de
la célébration de la St. Louls
a Jérémie et aux Abricots.

Léclat de cette célébration
a été marqué par la nrésen-
ce, dés le 22 Aoft dans la Mr
tropole de la Grande’Anse de
nombreux offictelss et des no
tables, entre autres, les trois
députés du Département,
MM. Willy BOURDEAT, Va-
lés BEAUBOEUF, et Franck
DAPHNIS,.M. Pierre CHAV&
NET, ministre et Introduc -
teur des Ambassadeurs, quia
séjourné & Moron, sa chére
ville natale, Son Exc. Mgr.
Karl Ed. PETERS, Evé ue a”
Xillaire des Cayes, M. Franck
HAIVELT, Représentant Ré
sident Adjoint au P:cgram-
me des Nations-Unies pour le
Développement, D. Domini -
que LEVANTIN, journaliste
francais, de Radio Mé!ropo-
le etc.

Dés le samedi 22 Aont, dans
lVapré-midi, une Table Ronde
réunit & l’Hdtel de Ville, les
nersonnalités sus-citées, les
autorités locales, les repré-
sentants des divers secteurs
de la population qui étudié-

rent les possibilités et fixé - .

rent, par suite de laborieuses
discussions, les conditions de
base de la Construction du
troneon de route cétiére Pes
tel-Baradéres; car, la cons -
truction de l'autre troncon
:‘Baradéres-Petit-Trou, sera
entreprise par les deux fré-
res KERSAINT, dénutés de
l’Arrondissement de Nippes...
C’est 14 un projet économi -
quement et socialement inté
ressant, vu que la réalisation
des travaux en perspective,
dans le cadre communautai-
re et avec l’aide du Gouverne
ment de la Révolution, fera
de la route littorale Jérémie-
Portau-Prince une Réalité.
A cette méme réunion le Co
mité Régional de Jérémie fut
formé et les représentants
des différents secteurs ur -
bains et ruraux = proimirent
leur entier concours pour la
meilleure réussite de l’entre-
prise. ~-

Les festivités proprement
dites de la ST LOUIS com- -
mencérent le samedi 23 Aott









Le seul stylo

a double








systeme

19013

Parker 45

Une nouvelle idee de Parker... et

le ca








a 7 hres..P’ . ayec un Grand
Concert P pulaire organisé
sur l’Historlque Place Dumas,
éclairée, ce solr li, & giorno,
par ses magnifiques lampa -
dalires. la Nouvelle Fanfare
«La Grand'Anselaise> déchai
na un enthousiasme de bon
alol parmi ce ‘monde — sans
cheville et sincére venu des

baniteues, villes, villages, et .

bourgs avoisinants. Corail,
Pestel, Roseaux, Gommiers,
Léon, Quatre- -Chemins; Mo -
ron, ‘Chambellan, Bonbon, A
bricots Tigas, Déboury, Numé
ro-Deux etc... Une riviere hu
maine qui fluait.a travers les
allées de la Place aux cris de
«VIVE DOC. A VIE ! VIVE
MAMAM SIMONE» Le lundi
24, il y eut Meeting de mas-
se. La concentration populai
re se fit aux Cétes de - Fer,
non loin de l’An-Palma en
Vhonneur du Chef de la Ré-
volution, Dr. Francois DUVA
LIER... Le souffle haletant
et brailant des vaccines, de
l'Assétor et du lambi « sionnant» traduisit V’état d’&
me dune population a tout
jamais soudée au Vainqueur
du 22 Septembre dont les i-
dées sont inspirées des be -
soins de transformation que
nécessite Vévolution de notre
collectivité, comme lattes -
tent ces jours-ci, les travaux
portuaires et ceux de Péligre,
un Défi &')’Impossible, un sa
pect réconfortant de lame de
ces «Mmarrons suberbes> qui
surent ¢«Oser> et forgérent. la
Patrie... Les accents joyeux
dune Retraite aux Flam -
beaux devaient animer la vil
le trés tard dans la nuit.

Le 25 Aodat, une messe so-
lennelle fut concélébrée dans
le bel intérieur de l’Eelise....
autour de la Table des oéré-
monies, située face au Mai-
tre-Autel de marbre blanc,...
parmi les clerges votifs et: les-
chants religieux. Le drapeau
du Saint-Siége et notre Na-
tional noir et rouge claqué -
rent fraternellement aux no-
tes triomphales et pieuses du
Te Deum et du Magnificat.
Les ondes sonores et harrno-
nieuses des cloches paroissia
les marquérent ce 25 Aoft au
coin d'une pierre blanche.

Son Exc. Karl E. PETERS,
avait profité de la cérémonie
religieuse pour annoncer & la
population jérémienne que-le
Pape Paul VI, a bien voulu é-
lever le R,P. Marcel ARNOUX
curé de Jérémie, au grade de
feet @honnéur de Sa Sain

ete»,

A Vissue de la Messe, aprés
le défilé civilo-militaire habi
tuel, un vin d’honneur en la
résidence du Préfet Lunés DE




aonre

i

Quink

rt ae Ut











«LE NOUVELLISTE>





















excellente idéel Chaque Parker 45
est doté d'un systéme de remplis-
sage appelé “piston” qui vous
permet de remplir’ le stylo a Ja
boyteille d’encre. A n‘importe quel
moment o¥ vous le désirez, vous
pouvez enlever le ‘“piston’, et
charger votre Parker 45 de cartou-
ches d'encre... et cela, proprement
et rapidementl Chaque cartouche
de réserve contient assez d'encre
pour vous permettre d'écrire -jusqu’é
10,009 mots.
Vous écrirez chacun de ces mots
avec une remarquable aisance
grace @ la plume en or, 14 corats
du Parker 45. Vous pouvez choisir,
parm! sept plumes, celle qui con-
vientie mieux d& votre personnalifé.
Voyez sons tarder le Parker 45
chez votre fournisseur et laissez le
vous montrer pourquoi ce stylo,
unique en son genre, est un bien
aussl précieux.









: a Fe
GRAFF- transcenda en un ac
te ae 101 et dattacnement en
ja personne dau Presiaent a
Vie agit 4@ soOilicitude a l’en
urait’ ue larriere pays ne
Sest jamais aementi.

Les autorites civues, reéli-
gleuses et mulltaires y etaient.
presentes.

AUX ABRICOTS

Deuk- jours -pius: tard, le 27
Aout, C’elat la ceiéoration de
lg.30, LOWS Gaus ia commune
aes Apricots,

Le me. Vominique HENRI,
orateur de Classe, auvalieris-
te integral cure ae cette pa-
rousse sy etalt rendu le 26, ac
compagné du Prélat d’Hon -
neur ae Sa Sainteté, des Pé-
res Sainaoux, Holand, Re -
nara et Legarec.

Le Députe de la région Me.
Franck DAPHNIS et Mme., le
Préfet Lunés DHGRAFYF et de
nombreux jérémiemiens y ar
Tivérent le 26 au soir.

Le 27 Aodt, la Messe. solen-
nelle concélébrée fut chantée
par le R.P. SAINDOUX et la
chorale dirigée par le R.P. RE
NARD, curé de |’Anse-d’Hai-~
nault. Le R.P. LEGAREC pro
nonga le sermon de circons-
tance,

Aprés un Grand Meeting
organisé en Vhonneur du Pré
siaent & vie et ol prirent la
parole le Député Franck
DAPHNIS, et piusieurs au -
tres orateurs, il fut procédé 4
la remise des cadeaux envo-
yés par la Premiére Dame de
la République, Madame Simo
ne O. DUVALIER, Protectrice
des humbles. C’était une nou
velle occasion pour ces mas-
ses de renouveler leur at -
tachement au Gouvernement
etc & Mme, La Pré-
sidente. Le 28 Aout le Député
F. DAPHNIS, accompagné du
Préfet L. DEGRAFF passé -
rent par Moron, Chambellan
Dame-Marie,Anse d’Hainault
pour contréler la marche des
différents services adminis. -
tratifs et arrivérent jusquw’a
Francklin of se trouvent ‘les
plantations d’Hévéa de la
SHADA.

Sur tout leur parcours, com
me aux meetings organisés 4
Jérémie et aux Abricots, les
messagers de Paix, entre au-
tres le R.P. Dominique HEN-
RI portérent laccent sur les
réalisations concrétes du Gou
vernement. et la politique hu
manitaire de la Denxiéme Dé
cennie qui travaiile inlassa-
blement et méthodiquement
4 Vavancement de l’Arriére -
Pays. et des élites.

L. Roger JEROME, av.







De Luxe Auto-€iné
Dimanche 13 Septembre & 7
het 9h
LES HOMMES DE LAS
VEGAS

’ Iyn’ cinémascopee couleurs
avec Jack Palance — Lee J.
Cobb

Un held-up d'une audace
impensalle ‘.. Un super-po-
dicier qui franchit les fron -
tiéres de Vinsurpassable. ~
LES HOMMES DE LAS
VEGAS

Ti est des superproductions
si orageuses, et d’une-facture
si prodigieuse qu’elles s’impo
sent delles mémes par le
prestige de leur colossale
structure, par la vigoureuse
interprétation de vedettes
chevronnées et par le poids
oppressant de leyr suspense.
LES HOMMES DE LAS
VEGAS
Demeure une de ces oeuvres
monumentales, éminemment
élaborées que le jeu- viril et
nerveux de puissants acteurs
de Venvergure de Jacques Pa
lance, Jean Servais, rend
plus envottantes.

LES HOMMES DE LAS
VIEGAS ‘

Une production tumultueu
sement mouvementée, se dé-
roulant dans le fascinant dé
cor de Las Vegas, cité éblouis
sante, ot! la somptuositeé ‘cou
doie la Violence.

Un hold - up démentiel..
L’or du département du tré-
sor des Etats Unis ... La po-
lice, le FBI ... Des gangsters
foreenés : forment la trame
tragique et sanglante de ce
super - policicr intelligem-
ment mené, dot¢é dun sus-
pense réglé comme un ordi-
nateur,

LES HOMMES DE LAS
VEGAS .

Jamais de mémoire de fer
vents cinéphilés, vous n’au-
rez vu une opération hold-up
conduite avec une telle minu
vie dans les détails pour dé-
router la vigilance policiére
sur la piste méme du vol.

I) faut avoir vu .., de vos
yeux vu... un spectacle aus
si prenant, pour en délecter
toute l’éminente saveur.
LES HOMMES DE LAS
VEGAS

Une prodigieuse superpro-
duction.

Une prestigieuse interpré-
tation.

Un sujet hardi et nouveau.



TRANS | CARIB:



Une structure sérieuse.
Un suspense bien huilé.
Un succés assuré, :
Entrée $ 1.50 par voiture.

xxKxKX

REX THEATRE

Dimariche 13 Septembre 1970

45h 7 het 9 hres

,LE DEMON DES FEMMES
(Technicolor)

‘Avec Kim Novack, Peter
Finch, Ernest Borgnine.

Un drame. d’amour, irradié
de passions fauves incrustées
autour de la vie tumultueuse

de la plus fascinante: actrice. :

de Hollywood ... Lylah::..
LE DEMON DES’ FEMMES
Un drame acide, ott se des
sine toute une mosaique de
voluptés, peintes avec suffi-
samment de crudité pour ren
dre plus troublante la fasci-
nation qu’exercait Lyla sur
un homme.
Une atmosphére aussi paien
ne, un climat aussi dyonisia
que se devaient de pailleter
@impudeur et de sensualité,
cette oeuvre opaque et amé-
re.

LE DEMON DES FEMMES

«Quand le démond souffle
sur le feu de l'amour, ’hom-
me et la femme deviennent
des flammes que rien ne



vous remet daplomb



” PORT-AU-PRINCE

’

VOTRE TEMPS, C’EST DE L’ARGENT.



TRANS CARIBEAN a un vol sans arrét de Port au Prince & New York.

Vous laissez Port au Prince a@ 12 : 30 PM et 3 heures aprés vous étes réunts avec vos

soit votre destination.

le Nouvel Horaire de la ‘T.C.A. sera comme suit.







NOUVEL HORAIRE

VENDREDI 11 SEPTEMBRE




1970

“DE SPECTACLES _

peut éteindres. Une femme
sordidement séduisante, un
poéme de..chair.qui-affole les.
hommes . volla ... Lylah.
‘Une femme qui aprés une
nuit de voluptés devient une
‘séduction et aprés beaucoup
de, nuits de feu. devient une
légende nimbée d’irréel....
LE DEMON DES FEMMES
~.Un ‘dréme . mystérieux ...
Un: meurtre par “psychose...
Un crime sans: assassin ... A
mour ? Haine ? Vengeance ?
Une Vénus dont la mort est
aussi: douteuse que sa trou-
ble existence, est réincarnée
par Kim Novack avec le ta-
lent-inoui d’une actrice a-
guerrie, ‘ .
LE DEMON DES FEMMES
Drame infernal traversé
de bourrasques. de passions
démoniaques, of le goft du
péché n’en est pas la moin-
dre saveur. Une soude clan-
destinité de corruption et de
liaisons douteuses, un dialo-
gue cinglant comme un cli-
quetis d’armes, un jéu d’une
indéniable vigueur font de
cette superproduction impres
-sionnante, une oeuvre majeu
re qui la plébiscitera pour sa
facture monumentale et pour
l'incomparable interpréta -
tion du. monstre sacré Kim
Novack.

Entrée Gdes 2.50 et 4.00

aT

DU SOIR AU LENDEMAIN

Pas étonnant que Brooklax soit le
laxatif préféré de toute la famille -
il a un-godt délicieux de chocolat !
Et, une petite pastille de Brovkiax,
prise le soir, suffit a vous soulager
le lus sdrememi 3 -
Bete Seis dea ar



peo hay stole

[AIRWAYS

24 ANNEES DE SERVICE IMPECCABLE DANS LES CARAIBES

Il est inutile do perdre 2 ou 3 heures de votre précieux temps en essayant de joindre ou

d’attendre une connection pour New York. TRANS CARRIBEAN AIRWAYS ‘eé seulement

“

y

is. et

parents @ New York et vous avez encore fargement le temps pour toutes vas connections quelle que

En mettant un vol supplémentare, afin de mieux servir sa-clientéle, a partir du 19 Juin 1970

, Tous les Mardi — Jeudi —Samedi






Vol 60!

‘Départ Kennedy Airport

Arrivée Pt-au-Pce

Vol 602

Départ Pt-au-Pce

Arrivée Kennedy Airport

4

.

nise des vols supplémentaires.

8:30. A.M.
10:45. A.M.
12:30 P.M.

4:45 P.M.

‘Soulignons quien rdisonde Vintensification: du: trafic.:La Trane€aribbean Airways :rga



t






















VENDREDI

11 SEPTEMBRE 1970


RHUM BARBANCOURT REPUTE DEPUIS 1862






oe









bik UM eet,

VOTRE HOROSCOPE

Par Fran

ane) ak

§





es Drake



ae)
i

Chercnez la section correspondant au jour te votre anntver

satre de natssance et vous Crouverez

les perspectives que

vous signalent les autres pour demain,

Drott de reproduction totale ou partielle

éserveé.

Propriété King Features Syndicate — Exclustvité

«LE NOUVELLISTE>

SAMEDI 12 SEPTEMBRE 1970

21 MARS AU 20 AVRIL (BE-
LIER) : Si vous hésitez sur les
méthodes et qwun avis soit né-
cessaire, oexaminez les sources
qui se sont révélées fécondes
dans le passé Peut-&tre des révi
siuns seront-elles nécessaires.

2) AVRIL AU 21 MAI"(TAU-
REAU?) : Vous avez une bonne
pessib.lité de ‘montrer votre facul
te c'udaptation , votre don de pen
se. et davir rapidement A un mo
ment donné. Dans les discussions,
(aisez-vous jusqu’A ce que vous
sovez certain de Vopinian d’au-
trui.

22 MAI AU 21 JUIN (GE -
MEAUX) : La conjonetion favori
se ceux qui seront intelligem -
ment réalistes, Bonne période
pour un succes réel, Oubliez les
légeretés du passé. Concentrez -
vous sur vos aspirations et vos 3b
jectifs,

°2) JUIN AU 23 JUILLET
(CANCER? : Ce qui est une dé-
ception pour l'un est un désir
pour lautre. Etudiez vos parte-
naires, essayez de comprendre les
raisons de léchec, Relevez les cou
rapes en donnant Vexemp4.

24 JUILLET AU 23 AOUT
(LION) : Négligez ceux qui ex-
priment des points de vue excen-
triques ou qui tendent 4 vous o-
rieiter volontairement dans une
voie dangereuse. Réagissez con-
tre la mauvaise volonté par votre
bonne humeur naturelle et votre
sens de la logique.

24 AOUT AU 23 SEPTEM -
BRE .«VIERCE) : Comme ceux
des Gémeaux et des Balances, met

Avis de Divorce

Le public reste informé de
ce q rendu par le Troisi¢me Tribu
nal Civil de la Commune de
Bracos, Etat de Chihuahua, a
la date du 14 Juillet 1969, en
tre les époux Actéon Lam -
bert, il a été prononcé la dis-
solution des liens conjugaux
entre les parties. Le présent
avis, toutes les formalités
préalables de traduction et
autres ayant été remoplies, est
publié sous tous les avanta-
ges de droit généralement
quelconques.

Port-au-Prince, le 9 Septem-
bre 1970

Pierre L. Talleyrand av.
Jean Vandal, av.

POUR VOUS SERV/R &

SAUVVEGARDER
INTERETSE

tez a l'épreuve vos idées saines et
rénlisat.ices Ayez des discussions
avec des personnes intelliger tes et
prévoyantes. Ne vous laissez pas
ennuyer par des futilités.
e4 SEPTEMBRE AU 23 0C -
TOBRE (BALANCE) : Chercher
ti connaitre tout ce que vous pour
rez concernant les personnes avec
qui vous travaillez, leurs appre-
ciations sur tous les sujets. Eyp'
mez-vous nettement mais courtoi
sement,

34 OCTOBRE AU 238 NO -
VEMBRE (SCORPION) Ne
vous laissez pas déborder par vo-
tre enthousiasme. Etudiez bien
avant d’engager votre temps. Vos
dons, votre avgent. Mais veii'ez
ii ne laissez passez aucun v.7nta
fe et aucune occasion.

£3 NOVEMBRE AU, 21 DE -
CEMBRE ISAGITTATR): “hoi
sissez intelligemment ce/qu ¥ 5
déciderez de tenter ou non ef ne
quittez jamais la voie principale
Si vous allez davantage au fond,
vous constaterez qu’une i2ée écar
tée a peut-é@tre aussi son interct.

22 DECEMBRE AU 20 JAN -
VIER (CAPRICORNE) : wa po
sition favorable de Saturn: pro-
‘met le suceés:& vos vigoureuses
entreprises. Un peu d’audace vous
fera du bien.

21 JANVIER AU 19 FE -
VRIER (VERSEAU) : Si vns a
mettez de «petites» chances et
négligez de «petites» erreurs, i}
est a craindre que vous fassiez
de méme pour les «grandesa Veil
lea-y.

20 FEVRIER AU 2¢ MARS
(POISSONS) : Vous rencontrerez
de VPopposition. Décidez-vous a-
pres mitre réflexion ce a quoi #]
faut direcouis et A quoi direenon»
Et quand vous direz «nan». so-
yez-en vraiment convaincu.

SI VOUS ETES NE AUCOUR
D'HUI : Vous @étes ext.émement
en plusieurs directions. Vous pour
riez devenir un brillant savane -u
un juriste ou, dans les arts, erect
ler comme romancier Ju mates
dramatique. Dans cette derncre
vous pouvez concurremment fai-
re preuve de dispositions nour |
critique Httéraire ou drematique:
vailleur, toujours direct et digne
Vous étes d'un tempérament tra
de confiance, Vous n’étes pas tou
tefois aussi indulgent que vutt
pourriez Pétre.

VOS

Peut-on altérer

Et lorsqu'l sera deferé par
devant les Juges naturels, In
partie défenceresse ne se fe
ra pas faute d’user largement
eet argument, Kn e1eb ie
plus modeste opérateur radio
Clectricien sait que rien n'est
plus aise yue de couper un
mot ou une phrase dans une
bande magnétique qu’on. re-
colle ensuite. i est possibie,
par conséquent non seule-
ment Weffectuer ces coupu-
res dans le texte, des mots
ou les passages précédem-
ment supprimés, On concoit
que les interprétations peu-
vent changer complétement
Ie sens d’une déclaration. Si
le travail est bien fait, il ne
se produit A lVécoute aucune
rupture sonvereé, aucun cra-
quement, si Iéger solt-ll a
Yemplacement des collages.
Pour faire. disparaitre toute
trace de ces modifications,
qui sont courantes dans le
théatre radiophonique, por
exemple, il suffit de recopier
la bande truguée sur une ban
de vierge ,ou sur une séric
de disques synchronisés on
comprend immédiatement
Vimportance que peut revétir
pareille facilité dans le cas
par exemple d’aveux obtenus
par contrainte, menaces, pro
messes, suggestions fallacien
ses ou questions captieuses.
Deux coups de clseaux suffi-
raient a faire dispnraitre les
interventions iiégales et les
aveux seuls subsisleraicnt.

Je prends par exemple une
femme qui est accusée d'un
crime qu'elle n’avait pas com
mis. Et au cours de son inter
rogatoire enregistré sur tape
recorder, qui s’écrie : Je (ne
permets pas que l'on) m’ac-
euse, (Oser me dire A moi Jac
queline Geffrard (que) j’al
versé dans le verre de mon
mon mari un soporifique pen
dant le diner, afin qu’en ren
trant il perde le contrdle de
sa direction et aille s’écraser
en bas du baicon. (c'est indi
gene (Pourquoi aurais~ie com
mis un tel crime?) Par ja-



A VENDRE, -

_ Une voiture Ford Falcon
1964 en parfait état
2 lits complets
--1 Refrigérateur Général E-
lectric
— 1 Cuisiniére (four) Calorie
-——-2 lampes Coleman avec des
pieces de rechange.
S’adresser & : 140 Rue du
Centre. PHone : 2-2655

TICKET AVION /BA TEAY
RESERVATION O'HOTEL
ASSURANCE VOYAGE

WISAS.

Ws

yr

(45 AVENUE MARIE JEANNE
CITE OE L'EXPOSITION

MALGRE CET ETRAN-
GE BRUIT VENANT DU

CIEL, LES CANONS,
ATOMIQUES SONT POIN-'
TES SUR JAMI ET...

UNE PUISSANTE LUMIE-
“PRE JAILLIT DU CIEL EF
PARALYSE TOUT CE
‘JQU'ELLE TOUCHE... DE

JAMI 00












wee A MANDRAKE, NARDA ET
CHEVEL'X DE JAMI..,
aaa 5 ay

ao.

BUREAU
LIMATISE.

3989-359!

JECTEUR GRANT. TF
RALYSE | INCAPALLG

OTHAR... DANS LA FORET

QUICONQUE EST EXPOSE Af,
CETTE LUMIERE NE PEUT& &&

(Suite de la lére page) °

lousie ? Pour un héritage ?
(Oh) C'est Vvrai (les prétex-
tes ne Manqueraient pas) }’é
tais si maiheureuse | (Mais
oser me lancer cette accusa-
tion au visage) c’est.abomina
ble : (elle pleure) Pour alté
rer les déclarations de cette
femme,.il suffit de suppri-
mer du premier enregistre-
ment les mots entrecrochets,
de recoller des fragments et
de recopier le tout sur un dis
que vierge et on aura,

Je m/’accuse ......... ,
Jacqueline Geffrard ... J’ai
versé un soporifique dans le
verre de mon mari, pendant
le diner afin qu’en rentrant
ii perde le contrdle de sa di-
rection et allle s’écraser au
bas du baleon... par jalousie
pour un héritage ......
c'est vrai, J’étais si malheu-
reuse... C’est abominable. U-
ne opération de ce genre a
é.é réalisée en France a titre
de démonstration, avec une
tele perfection que si, au
eu d'une fiction, il se fut a
gi d’une véritable cause de
jugement le juge d’instruc-
tion & qui on eut présenté le
disque n'eut pas manqué mal
gre tout d’en étre impression
ne,

Si ce véritables operations
semblables risquent d’étre
pratiquées par des maitres
chanteurs, ou des financiers



RENE COLES

LALUE No. 180



Le Champion du beau vé

tement annonce 4 ceux qul.

partent pour 1lEurope, les
USA ou le Canada, qu’ll est
revenu du Canada et des
Etats Unis avec une techni
que moderne et stare, qu'il
est en outre le Seul capa-
pie de confectionner un
manteau d’Hiver qui soit a
la mode dans Ies différen-
tes Capltales du nionde.

lls trouveront. ¢galement
des costumes et des panta-
lons ct un chotx fudtcleux
de tissus pour les élégants
qui préférent la coupe sur
mesure



A VENDRE

1 Jeep Land-Rover, modé-
le 1953 .

1 tape recorder
May-fair

2 bureaux, 1 classeur métal

lique

marque

S'adresser 4: Lalue §

No. 178
Phone : 2-2149





verreux, en des temps ot I’.
sage-du dictophone a ruban
se répand:de plus en plus; II
ne: me vient pus une seconde
a& Vesprit quwelles puissent é-
tre envisagées:' par la police
ou la justice d'un pays civili
sé. Mais le seul: fait qu’elles

soient possible risque d’ou--

vrir. dans des cas de proces
politiques, par exemple ou
a’espionnage, ou simplement
civil d'interminables polémi-
ques et de faciliter la créa-
tion d’un climat de suspicion
peu favorable a la sérénité
de lenquéte policiére.

A la lumiére de ces faits.
je crois que ja présence d'un
témoin, ou d@’un egreffier as-
sermenté lors d’un enregistre
ment d’aveux sur bandes mé
talliques est infinimerit sou-
haitable, et méme indispensa
ble, afin de couper court a
toute interprétation tendan-
cleuse lors de la production
du document.

Ao en Eee

UNIVERSITE :
D'ETAT D'HAITI
FACULTE DES SCIENCES.
SECTION DE
TOPOGRAPHHIE
(ARPENTAGE) .

AVIS

Il est porté & la connaissan
ce des intéressés que les ins-
criptions, en vue de l’admis-
sion des étudiants 4 la Sec-
tion de Topographie (Arpen-
tage) s’ouvrtront le Lundi 14
Septembre prochain et se fe-
ront au local de la Faculté
des Sciences, tous les jours
ouvrables de 8 hres. a.m. a 11
hres. a.m. le samedi excepteé.

’ Pour s’inscrire, le candidat
devra présenter : *
1) Son Certificat d’Etudes

.Secondaires classiques 1lére

Partie

2) Une expédition de son ac
te de naissance.

3) Un certificat de bonnes
vie et moeurs, délivré par le
Doyen du Tribunal Civil:

4) Une autorisation de son
répondant, s’il-est mineur;
5) Sa carte d’identité,
est majeur; -

6) Un Certificat délivré par
le Service de Santé;

7) Deux photos d'identité a
vec le nom & la face posté -
rieure.

L’Examen d’admission com
prendra:

1) Une épreuve écrite de Ma
thématiques (durée 4 heures
coefficient 3) qui aura Neu
le premier jour;

2) Une épreuve de Dessin
linéaire (durée 2 heures coef
ficient 1)qui aura lieu le jour
suivant.

La date de examen d'ad-
mission sera affichée a la Fa
culté des Sciences aprés la
proclamation officielle des ré
sultats de la Session Extraor
dinaire du Baccalauréat.

L’Ecole: admettra vingt -
cing (25) étudiants au maxi
mum

Pour tous renseignements

s'il

_complémentaires les Régle -

ments de 1]’Ecole pourront é-
tre consultés & la Faculté des
Sciences, lors de V’Inscrip -
tion. - .
Port-au-Prince, le 8 Septem-
bre 1970.

- La Direction





Par : Jacques GALLA
(Roman folklorique)

UNE AUTRE CRISE DE GERMAINE

Alors, il se leva triomphant,
il était sorti vainqueur de
cette lutte incompréhensible.
Mais Germaine se leva, brus
que, et bondit, il la maitrisa
encore.

Pas un mot pendant teute
cette lutte. Elle s’ingéniait 4
se dégager cette fois-ci, de-

bout, agressive, en face de
Yhomme qui se crpyait le
plus fort. Elle éta{t comme

folie, emportée par une fw
reur extréme. Elle se courba
et ramassa deux grosses pier
res, Jacques se crut en dan-
ger et de son bras se garra
le visage pour n’étre pas at-
teint & la téte. Menacante a
quelques pas de lui, elle guet
tait le. moment de lui lancer
les pierres, mais Jacques ne
restait pas en place, ge balan
cant sur ses jambes pour ne
pas donner prise A l’adversai
re. wt
Elie lanca une premiére
pierre qui Patteignit & Yépau
le et de la main gauche elle
passa, l'autre pierre a la main
droite, préte a l’attaque. Sti
mulé par la douleur qu’il res
sentait, Jacques alors, jouant
ie tout pour le tout, plongea
Sur elle, mais elle eut le
temps de s’esquiver. Elle s’em



Péloge des écrivains
des Caraibes

“New York (1PS)

«Histoires des Caraibes», u
ne collection d’ouvrages d’é
crivains de Trinidad, de la
Jamaique, de la Barbade et
de la Guyane Britannique, a
été chaleureusement vantée
par la presse américaine.
‘Selon ile «New York Times»,
les écrivains caraibéens «cons
tituent, comme le protwe cet
te anthologie, une école d’au
teurs cohérents qui ont écrit
un nombre impressionnant
ae romans, d’histoires et de
pieces»,

Comparant ces écrivains A
James Joyce, le Times a .dé-
claré dans son article que
stoul comme ce grand au-
teur irlandais, ils ont com-
pris quils forgeaient la cons
clence de leur race.»

Toujours selon le Times,
ves Histoires sont surtout in-
teressantes par la nature de
leur style : «Ce sont des his
tuires d'une curieuse naive-
te, d'une irohie mordante
narrees librement. Un pathe
tisme subtile et de humour
en constituent Ics notes do-
minantes quoique la plupart
aes auteurs saient- Ge fer-
vents réalistes.»

V.S. Naipal a ete tlistinguce
comme «l'un des plus remar
quables et des plus talen-
tuenx écrivains des Carai-
hes», D'aprés le Times, «ses
contes sur la vie hindoue
dans ie nouveau monde sont
narrés dais.un style qui rap
pelle Vironie de Chekhov et
Je détachemeft de Joyce.»

_ Les autres écrivains dont
s€S ouvrages sont compris
dans cette anthologie sont

John Hearne, R. O. Robinson,
Donald Winds, E

Patterson, Claude Thompson
de la Jamaique; ‘Samuel Sel
von, Michael Anthony, C. 7.



Poa 7
NOI er i Ag

- POUR VOTRE SECURITE

La ebouts a, pour:gina! dire, 6t6
Incerporée eu pneu: G8 Goodyear.

Grice 4900 épaul
‘virages sont p!



due plus: précies. Lentollage’3T,

ements arrondis,
us edrs, la con-

H. Orlando ©



R. James et Cecile Gray de

Trinidad; George Laming, E

dward Braitwaite et A. N.

Forbe de la Barbade,; Jim

Carew, Kdgar Mittelholdzer,

Denis Williams et O. R. Dath

borne de la Guyane Britan-

nique.

para d'une grosse branche sé

che, el frappait Jacques qui

sefforcait en parant les

coups avec son bras meurtri

de protéger sa téte et sa poi
trine. Ee l’assaillait, cou-

rant aprés lui, la frappant a

vec une rapidité d’éclair. A-

lors, se voyant sur le point de

succomber, Jacques bondit
sur elle et d’un upercut la
renversait a méme le sol, Eile
se relevait, lorsque l’homme,
devenant maintenant lagres
seur, il lui longea un coup de
pied dans les cOétes. Elle tom

a.



COURS D’ANGLAIS
REGULIERS —
LABORATOIRES —
INTENSIFS.)

A Pinstitut _
Haitiano - Américain

Les inscriptions aux cours
d’anglais, pour le prochain
trimestre: Octobre - Décem-
bre, seront recues, tous les
jours ouvrables, 4 partir du
8Septembre; de 8 h. 30 a.m.,
& 12h. L’aprés midi, de 2 h.
304 5h. PM.

- Les personnes qui veulent
subir le test de classement,
doivent réclamer 4 l’avance
un ticket de $ 0.50 pour les
frais de participation. Ces
tests ont liue, dans la mati-
née: Les Mardi, Jeudi, Same-
di

N. B. Les Cours intensifs, se-
ront dispensés également, au
cours du prochain terme, gin
si qu'un cours de Laboratoire
Intensif.

Les Tests seront donnés, 4
partir du Samedi 10 Septem-
bre prochain.

Les Cours : Réguliers, Lahora
toire et Intensifs, conmmen-
ceront le 7 Octobre prochain.
FRAIS DE PARTICIPATION

AUX COURS : § 5.50

Priére de s‘inscrire & temps
car les places sont limitées..

La Direction

—

De rage, comme s’il voulait
l'achever, Jacques, 1é€ baton _
de toute 4 ’heure 41a main, |
la lui appiqua au front sang
mesurer la puissance du
coup. .

En sortant du bosquet, un
bruit de pas dans les feuil-_
les, non loin de lui, trahis -
sait une présence : une péte
ou un étre humain ! Non,
non, quelyu'un les observalt
sans doute elle et lui au
cours de leur lutte sans mer
ci. Germaine s’était effon-
drée 4 méme le sol. Etalt-elle
épuisée apres cette lutte fa-
rouche ? Allait-elle le rejoin
dre ? Jacques fouilla la nuit
de son regard troublé. Non,
elle ne m’a pas suivi. Com-
ment la laisser seule dans ce
bois ? Mais elle pourrait m’a
battre. Tl est donc préférable
que ce soit-elle qui meurt.
Mais Jacques ne pensait pas
qu’elle put mourir, loin de lui
cette pensée.



AVIS

De l’Ecole d’Arts Ménagers
de Pétion-Ville

Mme Giberte Pailliére, LDi-
rectrice de l’Ecole d’Arts Mé
nagers de Pétion Ville, an
nonce aux dames et demois
les que les inscriptions fo
les cours réguliers de Cuisivic
Patisserie, B
Vannée académique
sont ouvertes tous les jours
de 7 heures A.M. a5 h-i.M

Elle prend plaisir 4 infor-
mer ses anciennes éiéves et
toutes personnes déja ini-
tiées 4 Art Culinaire, qu’etle
ouvre un cours de décoration
qui débutera le samedi 10 Oc
tobre prochain “A 2 heures
précises de l’aprés midi. Les
éléves qui habitent Port-au-
Prince bénéficient duce ré-
duction sur le cout de l’écola
ge, ce pour leur permettre de
faire leurs frais de transport.

Pour tous renseignements
complémernitaires s’adresser a
la Direction du Nouveau Lo
cal de l’Ecole, sise ala Rue
Geffrard, No 70, a Pétionvil-
le, & cOté du Coileége Max Pé
nette.








AU CAPITOL

VENBREDI 11 ET SAMEDI 12
A 6 Hres. et 8 Hres. 30



- Mon Oncle Benjamin



POUR TRAITEMENTS MEDICAUX ET ESTHETIQUES ;

CELLULITE, RHUMATISME, OBESITE, LUMBAGO, ARTHRITISME:
DOULEURS GASTRIQUES ET HEPATIQUES, CONSTIPATION,
TROUBLES CIRCULATOIRES, ENVAHISSEMENT GRAISSEUX,

'MASSOCHO tlocthigue

EST SUPERIEUR PARCE QU’A TRIPLE EFFET

@ ACTION de MASSAGE
@ DEGAGEMENT







SUR TOUTES LES
FAIT. MAIGRIR par

superflues et nies
DECONGEST,

-activationAte la ctrgulation

DES

Toseph.

ie SHAEOR
€ AAVONNEMERT-@'INFRA-ROUG

etc.





e é eo.
des échanges nutritifs.

E et DECONTRA E en abaissant la ter ‘Sion

/

uble 3 moyens thérgpeutiques

LE- MASSAGE
LA CHALEUR
/UIRRADIATION

MASSOCHO FAIT MAIGRIR ET ACTIVE VA CIRCULATION DU SANG

Avec “ MASSOCHO}
- AMAYGRISSEMENT RAPIDE
FTOXICATION TOTALE
DETENTE i

UAPPAREIL COMPLET ( 120-130 Yolts ou F
GARANTI UN AN ) 3.600

;
‘en obtient .

MMEDIATE

220-230 Volts

, MASSOCHO " ext nue PRODUCTION ;
" MEpICAL INSTRUMENTS, 12, Chavssée d’Antin, PARIS °
. Documentotion suf damande contre 2 timbres













LA PIEUVRE

piece. en 3 actes de

MONA GUERIN

seta fouée le Lundi 21 Septembre & 7 h. 80 du solr a l’Au

djtorium du Centre Culturel, & l’Impasse Lavaud, Les.

cartes sont en vente 4 l'Ecole Au Galop, & Prestige et a )

in maison Ernest Simon.

FACULTE D’AGRONOAED
kr DE MEDECING
VETERINAIRE

AVIS

ll est porté & la conpaisean
ce des intéressés qa ‘ur con-
cours aura Heu A Damien
pour le recrutement © Vne
nouvelle promotion detu
diants & la Faculté d’agrono
mie et de Médecine Véter! -
naire.

Les matiéres duo eancours
d'admission (programme ,de
lenseignement secondatre)
sont les suivantes:

Botanique.

. Zoologie,
Physique,

Chimie (Minérale et Orga -

nique),

Mathématiques. |
Les inscriptions seront re

cues 4 Damien, les jours ou- .
vrables de 9 hres & midi du.
17 Septembre jusqu’au lence ©

main de la proclamation des
résultats de la Session Extra
ordinaire du Baccalauréat.

Le candidat devra se pre-
senter, au moment de l'ins ,-
cription, aveve les piéces sui
vantes:

1) Le Certificat d’étudss se
condaires classiques (2Ame
partie); .

2) L'Acte de naissance (limi
te d’Age: 24 ans);

3) La carte d’identite et
deux photos;

4) Un certificat de Santé de
date récente;

5) Un certificat de
vie et moeurs.

La date du concours sera, fi
xée ultérieurement et affi_-
chée & Damien, 4 la Faculté
d’Agronomie et de Médecine
Vétérinaire.

10 Septembre 1970.
Louls BLANCHET, Doyen

borite





















pour dépasset

. clientéle qwil reprend



Entrée : $ 1.00 et 1.50



Une lettre au
(suite)

tion, un modele o les, va-
ieurs morales, la dignité per-
sunnelle, la culture authenti
que ont pris le pas sur les va
leurs materielles de lappro-
priation,.

Je reste convaincu quwun
grand effort de relations pu
bliques vis & vis du public
francais doit étre entrepris,
un effort bénéfique puisqu’ll
sauralt trouver dans l’ame
de ce peuple les cordes que
depuis longtemps on n’a pas
fait vibrer. Il y a la, aprés
plus d’un siecle et demi, une
belle page a écrire, celle ott
un enfant volontaire et doué
indique & une de ses méres
‘culturelles la voie a suivre
une civilisa-
tion tndustrielle qui étoufte
son affectivité et sa joie de
vivre.

-Peut - élre Monsieur ie rec
ieur, au cours de-mes actions
a ja Radio, a la Télévisien et
dans les diiférents jourfaux,
me sera-t-il possible de/faire
passer ce message.

En vous remerciant encore
une fois de m’avoir donné cet
te possibilité de passer quel-
ques heures chez vous en
compagnie d’hommes de qua
lité, maitres de leur devenir,
libres puisque ne devant tout
qu’aA eux-mémes.

Je vous prie d’agréer, mes

sentiments les meilleurs.

Daniel - Léonard BLANC.

Avis professionnel

Le Docteur. Gérard D. Pier-
re annonce & sa bienveillante
ses
consultations a partir du lun
di 14 Septembre en cours.

AU CAPITOL.

DU DIMANCHE 13 AU MERCREDI 16 SEPTEMBRE

dans

Le Train Sifflera Trois Fois

avec :

GRACE KELLY, LEE VAN CLEEF

-
0000

KLM

LIGNES AERIENNES ROYALES NEERLANDAISES

ont le plaisir d'anoncer la nomination de

MADSEN EXPORT - IMPORT S.A. __

comme leur agent général |
' pour la République dHaiti






Décés de M.

Moliére Charies
Les Pompes Funébres Pa-

ret-Pierre-Louis vous annorr

cent le décés de Mr. Moliére
CHARLES survenu hier ma-
tin. Il était caissier en chef de la
BNRH.

iA sa Vve née Jeanine Pa-
yet et ses enfants : Jean-Clau
de, Marie - Alice et Hisie
Charles, & son fils Frantz
Charles, & sa fille Mme Edri-
ce Seide née Ermithe Char -
les et son époux, & Mme Vve
Denis Paret et famille, M. le
Docteur eb Mme _ Camille
Louis et famille, Mme Vve
Wimphen Wooley, Mr. le Doc
teur et Mme Smith Médor,
Mme Yvonne Jean, Mme Léo
nie A. Phaéton, M. et Mme
Gérard Celcis et famille, Mile
Simone Phaéton, M. et Mme
Georges Renard et famille,
M. et Mme Roger Melon et fa
mille, M. et Mme Alfred Lévé
que et famille; & tous les au-
tres parents et aliés, MM.
Pierre-Louis et Le Nouvellis
te présentent leurs respec -
tueuses condoléances.

Les obséques du regretté dis
paru seront chantées demain
(samedi) aprés-midi 4 4 h.
en l’Eglise du Sacré-Coeur de
Turgeau; Le convoi partira
du salon funéraire de l’entre
prise.

Lientrée au cimetiére se fe
ra par la rue Mer. Guilloux,

STAUBIN TOURS

Avis
Nous sommes en mesure de
donner «Offres d’Emplois»

pour les Etats - Unis a’Améri
que du Nord aux :

1o) Jeune homme célibatat
re connaissant la sténogra -
phie anglaise et frangaise, la
dactylographie.

20) Jeunes femmes édu -
quées comme intendantes de
maison.

Pour toutes informations
supplémentaires s'adresser &
ST AUBIN TOURS, 80 Rue de
la Réunion.

Savoir pour
. (Suite
. les (CHISS)
Qahier No. 4, 1969, PP.
59-60)

N.B. — Captez les échos
scientifiques du CHISS cha
que dimanche 4 10h15 sur
les ondes de Radio-Haiti.

prevoir,
)

ETOWE. msTue aHOe
SSR OR .

a

Pay






4 na

Coopération
¢sulte)

Ainst' du médecin au vé-
térinatre, Vattention por-
te sur tous les domaines de
la Santé.

Il a été encore proposé,
sur le plan de Vactualité,
que des conférences solent
organisées sur le ~probléme
du Choléra : un médecin
haitien se chargerait de la
question clinique et le Dr.
F. DRESSE développerait
le cété épidémtologique.

Deux bourses fiurent aus
si offertes & deux haittiens
intéressés a la branche de
VAdministration des Hdpi-

taux afin de bénéficter des -

cours qui seront organisés
prochainement en Répubdli-
que Dominicaine sur cette
branche technique:
eL’autorité qui repose sur
le Département de la San-
té Publique en matiére mé-
dicale, déclara en conclu-
sion le Dr. VIGO, est satis-

faisante, parce qu'elle tut
permet de coordonner Vé-
ducation avec les probleé-

mes de santé pour en favo

_riser les discussions au plus

haut niveau.

PPDPOOSSOSOSOCO?E

L'Institut de Langues Vi-
vantes, 179, Lalue en face
de Ila Ruelle Dufort, avise
les interessés que Jes ins-
criptions aux cours d’An-
gais et VEspagnol (ni-
veau élémentaire et mo-
yen) seront recues a par-
_tir du 15 Septembre 70.
Phone +: 2-1341.-

* tion

Un beau mariage

Nous annoncons avec in-
finiment de plaisir, le ma-
riage
gentille Nicole J. Rémy, fil
Je. de notre. regretté confre
reJeany Rémy et de Mme

née Marie Lysius, soeur du —

jeune et sympathique mé-
décin Henry J, Rémy et de
Lionel Adé, fils du doc-
teur Joseph Adé et Mme
née Andrée Vaillant.

/, Um nombre imposant de

compatriotes et d’amls a-
méricains remplissaient 1'é-
glise parée de ses plus

beaux ornements.

Le couple fut conduit au
pied de l’autel par Mme
Jn. - Claude Cinéas née
Marie-Michelle Rémy soeur
de la mariée au bras de M.
Edouard Adé frére du marié

La bénédiction swuptiale
leur a été donnée le same-
di 18 Juillet 1970 4 1 hre.

pm. en VEgiise St. Ma-
thieu de Brooklyn, New
York.

“ Aprys la cérémonie feli-
gieuse, une brillante récep-
attendait invités et
mariés dans les salons de
M. et Mme Raymond Jo-
seph, Mme. née Nicole Ci-
néas, soéur de MM. Fritz
et Jn. Claude Cinéas, Am-
bassadeur et Consul d’Hai-
ti & Mexico, qui avec leur
amabilité et leur courtoi-
sie habituelles firent un ac

cueil chaleureux aux con
yives.
Nous adressons nos vifs

compliments aux deux fa-
milles
qu’aux jeunes époux A qui,
nous souhaitons une vie
conjugale empreinte du

plus parfait bonheur.




















SILVANA 2 e” vente a la maison
Fouad A. MOURRA et au CONTINENTAL

ESAS A WEES ILA IE SOLE SIRS SIE SS



DUN SIECLE A AUTRE
DE MERE EN FILLE

SINGER

la machine & coudre la plus simple
LA MARQUE LA PLUS CONNUE

LES SCHLEUX

~~ OU IREZ-VOUS
SAMEDI SOIR

} - SCHLEUX
~Mous reviennent au

Rond Point Night-Club

Samedi 12 Septembre 1970
-Faites vos réservations

Admission ; 3 dollars

LA MACHINE LA PLUS MODERNE

Up-To-Date

la SINGER fait tout.

la SINGER fait tout bien

la SINGER fait tout bien mieux
(différents modéles... @ partir de * 85

AGENT DON MOHR SALES CORP.













Sans escale

Avec CARIBAIR
Chaque jour

' Départ 6 h. 20 P.M.

EXCELLENTES CORRESPONDANCES
"= +: »eongultez votre agent voyage
ou la Panamerican — Tél : 2-3094 *









oo

AN
,

IES

de la charmante et ‘

Rémy et Adé ainsi.

ERE REE |

RASA ret ae ete re

: ’

Les.Résultats ‘de ...-
(Suite) -

en relief les contacts. commer

trés bonnes affaires aprés la
Fotre. .

Les efforts de Amérique la
tine dans le domaine. de la_
production et du travail du
textile ainsi que la produc -
tion des articles de cuir ont
mené pour le Salvador,.le Pé
rou,-le Nicaragua et l’Argen
tine & des accords importants
avec des clients allemands.
En ce qui concerne le marché
des produits d’alimentation,
le Vénézuela a pu atteindre
avec ses spécialistés des con
tacts positifs et des accords
en dehors méme de 1’Allema
gne. Les Ponchos, les véte -
ments en éponge, les selles
en cuir et les vestes de cuir
ainsi que les peaux de ser -
pents ont été & cété du rhum
et des produits de la mer les
produits qui ont connu le
plus fort accroissement d’im
portation. A cela s’ajoutent
encore les meubles du Brésil
et les tapis de Bolivie.

_Une tendance en marge :
lintérét déja préparé par les
boutiques en ce qui concerne
les objets en métal, les arti-
cles en tricot et les véte -
ments indiens ainsi que les
chemises en ‘soie et le coton
trés fin s'est fait remarquer
pendant la visite du public.
Les bijoux précieux du Pérou,
du Brésil et de la Syrie ont
été également trés appréciés
par les visiteurs spécialisés
ainsi que les bijoux anciens
de Afghanistan, les vieux ta
pis @Orient en provenance
dIran et les objets sculptés
en ivoire venant du Soudan
et de Hong-Kong.

Aprés les 3 jours qui ont é
té réservés aux acheteurs, la
foire a été ouverte au public.
Les 28.000 visiteurs ont profi
té de Voccasion unique pour
flaner parmi un marché of-
frant des marchandises du
monde entier. Le public, trés
intéressé, s’est renseigné sur
les produits industriels ré -
cents ainsi que sur la diversi
tés des produits exotiques
des exposants d’Outre-Mer
“sen provenance de trois conti
“nents, :

La prochaine Foire d’Im -
portation d’Outre-Mer«Parte
naires du Progrés» aura. lieu

4 Berlin du 21 au 27 Septem- *

bre 1971.



ciaux nombreux et fermes ~
qui promettent de réaliser de ~





-Monsieur Albert K. Guss-
mann, Inspecteur de la «Che
mie Grumenthal>, un célé-
bré laboratoire allemand, est
arrivé au pays hier matin,
pour un court séjour. A ]’ae-
rogare, il fut accuellili par
Monsieur Frédéric Martin,
Yun des managers de Inter-
commerce.

xXxXKX

Aprés de bonnes . vacances
en Haiti, Gloria Mc Calla est
allée reprendre ses cours aux
Etats Unis. A l’Ecole Natio-
nale des langues de New-~
York, Gloria étudie l’Interpré
tariat. A Vaéroport, elle fut
saluée par sa cousine Cessie
Robin, et par d’autres pa-
rents et amis.

XXXX

Madame Clara Barreau est
rentrée de New York hier ma
»tin. Elle est venue passer u-
ne semaine avec son fils Lu-
cien.

xxxx

Monsieur Al Seitz, proprié
taire du Grand H6tel Oloff-
son, a pris l avion hier matin,
a destination des Etats Unis.
fl sera de retour bient6t, «-
vec sa femme Suzan et leurs
trois enfants.

KXXX

_Mademoiselle Lucienrie Car
rié habite les Etats Unis de-
puis quelque temps. Elle est
repartie pour New York hier
matin, aprés d’agréables va-'
cances avec les siens.

KEXX
Sandy Turnbull, fils du

Pasteur et de Madame Wal
lace Turnbull, de la Mis-
sion Baptiste de Fermathe,
est parti pour les Etats-U
nis hier matin. Au Hasber-
ry College, il étudiera l’Aé
ronautique. A Vaérogare,
Sandy fut salué par Mada-
me Eleanor Turnbull, sa
mére, et par Miss Joyce, se
crétaire de la Mission. Nous
souhaitons du succés 4 San

dy Turnbull.

XXKX
Les vacances de Mon-
sieur Marcel Louhisdon

ont, été excellentes. Mon-
sieur Louhisdon, fondé de
pouvoir de la Banque Natio
nale de la République d’Hal
ti, est rentré de voyage

VENDREDI 11 SEPTEMBRE 1970

_Instantanes

_ (suite)

hier matin, & bofd d'un a-
vion. de la Transcaribbean.

Tl vient’ de passer un mois _

& New York. .

xxxX :
Marrie-Yoléne et Gladys
Rigaud, filles de Monsieur .

“Ludovic Rigaud, du Servi-

ce de communications dv
la Pan Am, ont mis un ter”
me 4 leurs vacances en
Haiti. Elles ont pris Vavion
hier matin, a destination
des Etats-Unis. Marie-Yolé-
ne y étudie le Secrétariat,
tandis que Gladys y étudie
le laboratoire.
XXXK ,

Le séjour en Haiti de Mon
sieur Carlton Dee K:.Car-
mach, originaire de Hawai,
m’excédera pas deux jours.
Monsieur Carmach, qui ap
partient 4 la Marine améri
caine, a débarqué dans u-.
ne authentique tenue hip-
pie. Outre son blouson de

. cuir & laniéres, il avait la té

te ceinte d’un bandeau. Par
ticularité, il porte les che-
veux trés courts. ,
“xExXX .
Monsieur Fritz Belmont:
vient d’avoir un agréabie
séjour aux Etats-Unis. Au
cours du mois) quwil vient
de passer & Vétranger, il a

concilié affaires et diver-

tissements. fi!
XxXXKX

Le Dr. René Thermézy,

orthepédiste, et son épouse.
sont rentrés de New York
hier matin. Ils viennent
@’y séjourner durant quel-
ques semaines.

XxXXX,

Monsieur et Madame Os-
car Cadet, et leurs enfants
Myrna et Oscar jr sont re-
partis pour les Etats-Unis
hier matin, aprés un heu
reux séjour dans ‘eur fa-
mille. Monsieur Oscar Ca-
det fait partie du corps en-
seignant de. l’Alabama.

KKXX

Aprés six ans 4 New York,
Madame Léon Torchon est
rentrée dans ses foyers dé~
finitivement. Ont voyagé
avec elle ses trois tits-
enfants Joel, Léonne, et
Ralph-Gabriel. Nous sou-
haitons la blenvenvie a la
jeune grand-mére.

DEED DEED EED BEDS EOD EDE EP BED LED EDEL ED LED LED SED EERE ED ES

DE LUXE AUTO-CINE

DIMANCHE 13 SEPTEMBRE 1970
A 7 Hres. et 9 Hres. -

Magistralement interprété par le tigre de l'écran: JACK PALANCE







8
My
=

a)
b)
c)

q)

e)
f)

=
=
=
=
SN
5
=
=
zl
=
=
=
(
E
rz



g)
=)
A)

table.



E( 3)



tise.





5)

CR.
i de.Sain

ENTREE $§ 1.50

représentant de :

LA SOUTH-WESTERN PUBLISHING CO.,
(20th Oehtury Bookkeeping and Accounting)
L'IINSTITUT STENOGRAPHIQUE PERRAULT \

LA GREGG, McGRAW-HILL

Offre les Cours suivants 1970 - 1971 :

Sténographie Francaise Gregg
Sténographie Anglaise Gregg

Dactylographie Bilingue — Travaux d’Application et Cor-

respondance Commerciale

Secretarial Office Practice (Anglais)
Secrétariat Commercial (Francais)

IBM KEY-PUNCH -

Comptabilité Américaine (Twentieth Century Bookkeeping and Accounting)
Arithmétique Commerciale (Systéme U.S. A.)
_Accounting Principles (Comptabilité rationnelle) —- lére Année d’Expertise Comp-

Cost Accounting (Comptabilite des prix de revient industriels) — de Année @’Exper
Business Management (Gestion d’Entreprise)

INSCRIPTIONS-: sauf Samedi et Dimanche a l’Ecole de Commerce JULIEN
AAN, Avenue Christophe et Rue 6, ou a se:

s Annexes du
et.de. Jérént





Marc; .des:.C: .



PAR VOITURE

a ve ,
tyne teat teqtente nearer tegttegrt tennant ete tegttqntegngrnenrne aerate tet ttgeeenee airy et tte

L’Ecole de Commerce Julien CRAAN



Riad

'




Cap-Haitien de Port-de-

Passes SANDS Napa sets ah astdas sean Nae A gd ONS gad ONG gg NL





Full Text

PAGE 1

QUOTIDIEN_ LE PLUS ANCIEN D'HAITI Fond en 1896 Directeur et .IUdacteur en Chef LUCIEN MONTAS Admlntrateia: MIM MAX CIIAUVBT No 29.062 Coopration accentue. de l'OPS OMS pour la consolidation de ~a Sant en Haiti La coopration de l'Orga belge . Voyageront bientt 11tsatton l'anamrtcatne, u . r l'ingnieur Santtaire Guzde c es problmes et que, gamsatton Monatate ae la man HYGUEROS et un tntant donn que les bourses ~'tznt avec ze Gouvernegnteur Mexicain pour la ne sont octroyes qu ' d'au 1hent de Son Exceltence le CAMEP. tres catgortes de profesbr . Franois Duvalier s'acD ' autres promesses se sionn:els, en vue de leur per MEMBRE D:ei L'ASSOOIATION NTE:LtAMERIOAINE DE PUSSSE Les Rsultats de la 8me Foire de " Berlin La 8me Foire d'Importa tlon d'Outre Mer, qui a du r 7 jours, s'est termine par des rsultat~ commerciaux trs satisfaisants et ex cellents . 532 firmes ont of fert l'conomie importatri ce un aperu complet et trs diversifi sur le choix de ' pro duit s d ' exportation en prove nance de 50 pays d'Asie , d ' frique et d'Amrique latine dont Haitl. Les accords com merciaux, dans la mesure o lls furent transmis la di rection de la Foire, ont dpas s de beaucoup les rsultats atteints lors de la Foire de l'anne prcdente. Les pro duits qui ont remport le plus de succs sont les biens de consomma tlon industriels les textiles, l'artisanat, le cai et le _ th ainsi que les fruits et les conserves de lgumes. Il faut particuUr!!ment mettre (Suite page 4 Col. 6) centue au fur et mesure sont concrtises : un ente:cttonnemenp, la . quesUon que s ' i71tensifient les ett > oi de papier , don du Gauallait Ure tudie en de Jorts du Cite/ de l'Etat pour vernement du Chili, par hors des normes tabltes, en promouvoir ta sant, base l'intermdiaire de l'OPS/ envisageant la posstbtlit du progrs et du Bien-Etre . OMS la Section d'Evalu . a de l ' octroi des m~mes avan L'arrive en Hatti du Dr tian du Dpartement de la tages pour cette , catgorie . MarUn VASQUEZ VIG‘ Sant Publique, grd.ce a a 1 ;,fo~s:iv::t~Jfr/~ ; a:ri~~ Otficiel de l ' OMS, Cite/ de l'intervention du Dr-l HOR la Zone 11, en vue de atscu WITZ afin de permet re :l. :eus;7~~~i~1.cf::Sc~~n;tbli~: ter avec le Gouvernemnt cette section de d poser thques md1.cal.s, en vue de la_ planification des Pro dans l'immdiat de formud ' orieni;er tes dcisions et jet s d'Assistance Techni Zai r e s en quantit sufjisanque dans le domaine de la te , ft;z~~i ~~~z"'p!ufair; 0 r;,_~; Sant , donne une illustraIl est possible que soit en sur p1ace . rles biblioth~cat tion nouvelle de l'intrt vtsag prochainement l ' enres mdicaux. particulier que cet Organis voi d e matriels d'en s eiigne De mme , le Dr . M . CLAU me porte notre Pays . ment pour les Ecoles d'lnDE , du Canada qui a pasAu cours de l'entretien ijirmtres. Le Dr . HORWITZ s quelques temps en Hatti, que lui a mnag hier maa galement trs impeut revenir pour tudier, tin le Dr. Max ADOLPHE , pressionn lors de sa vtsite lui aussi, les possibilits de Secrtaire d ' Etat d la San l'Ecole d'Auxiliaires. rorgan!ser l'ducatton me. t Publique et de la PopuA ce sujet, le Ministre Adicale. La complexit du latton , pour la signature DOLPHE s ' appuyant sur le problme ne laisse pas d'il d'un accord entre ce Dpar haut intrt que le Prsilusio . n et est commune tement et l'OPS/OMS, le dent Vie de la Rpublitous les pays de l'Amri Reprsentant de l'OMS n'a que porte aux Auxiliaires u e Latine . A ce compte, le pas cach l ' impression ,fae t 1 pour /a formation desDpartement de za sant vorable que lui ont laiss quelles rien ne doit tre de qui relve l'ensemble de les progrs trs positifs ob nglig, suggra que des ces questions pourra rece tenus dans le domaine de bourses fussent accordes voir bientt la visite du Dr a Sant en Haiti, restrucaux auxiliaires afin de les CLAUDE . ture non seulement sur le encourager . Le Dr. VIGO r plan p1iysique mats encopondit qu ' il a inform (Suite page 4 col. 4) re sur cel.ui de la techni--------------------------)que; la physionomte fonc tionnelle du pays a chang de faon constructive pour le bien de la population. Des gardes arms sel'ont placs bord des avions amricains LES PASSAGERS VONT ETES LIBERES extraordinaire du Conseil de l'Organisation de !'Aviation Civile dont le sige est Montral. Nixon a confirm que des gardes arms vont tre immdiatement placs bord des avions de ligne am ricains.Certains de ces gardes seront tirs des rangs des For ces armes . Notre . phronique scientifique Haiti est un des 60 pays d'AS 0 l t ~ d•'.Nfiique et d'inr[q-e latine qui ont particip cette ~ la 8me Foire d'Impdrtation d'Outre-Mer t . Partffliaires du Progrs> qui s' est droule Berlin du 25 au 31 aoftt 1970 . Nous avons sur cette photo une vue d'en semb,le . du, . stand qui a reu la visite d e nombreux visiteurs intresss par l'artisa nat hatien . Au Compte Gouttes Par Raumond PHILOCTETE BELLES-MERES, PITIE POUR LES MARIS ! On tonne souvent c ontre le s belles-mr.es. A-t-on raison? ou tort ? Il en e s t de bonnes . assu r ment mrtilTen at connu une par contre! Langue tranchante , rasoir alle m.and . La voil morte . Que son arme repose en paix! Egoiste , jalouse, eile en faisai't voir de toutes les couleurs d s e s honntes bel les-filles. Rprhen s ible , celai ... Mais ... , pour l'instant, oc cupons-nos plutt de cer taines mres de conjointes. Je ts : cerrines . Que e . fwers n'ont-elles pas briss! Hypocrites ; insupporta bles au te:mps de vos fian ailles, elles continuent . chose drle , d manoeuvrer aprs le mariage, se m~ lent de vos Intimits conju gales. Des fois, eues tirent si ea:pertement la ficelle aue vous ne les souponnez in~me pas. Le Dr. Franois DRESSE, Reprsentant de l'OPS/OMS en Haiti a en la cir constance , l'interprte du Dr . VIGO qui m.tt l ' accent sur la fiert de l'Organisa tion de collaborer avec le Dpartement de la Sant Publique , dans un travatl de consolidation compl tement correct sur le plan technique et individ1tel, ce qui a fortement appr ci par le Directeur ral de l'OPS / OMS, Dr. braham HORWITZ, dont le retour en Haiti sera certat nement trs prochain. Car, plusieurs projets discuts ont immdiatement mts excution e t certain s sont terme . Le Projet sanitaire des Cayes, par exemple, ne de~ meure encore pendant qu en raison des conditions de candidature propo s es pour la dsignation . d ' un mdecin; l'Organisation sire un mdecin jeune et dynamique n ' ayant pas 40 AMMAN. Le Comit Cen tral de la rsistance palesti nienne a dcid de librer tous les passagers l'excep tion des Israliens ayant la qualit de militaire, des la pu blication par les Gouverne ments intresss d'une dcla ration dans laquelle ils s'en~ gagent librer les comma!). dos palestiniens dtenus en Allemagne Fdrale , Grande Bretagne et Suisse . Les Israliens a yant la qua lit de militaire, prcise le communiqu s eront relachs san s qu'un accord intervien ne sur la libration d'un cer tain nombre de Fedayins em prisonns en Israel. <> Le pts, c'est quand , . pourvu de situation de for tune , vous vous trouvez r!o,ns fimpossiWltt de fai re face .. . , de promener Bel le'-maman en voiture, de l'emmener au Drive-In" . rte lut glisser d13 temps 1 d autre quelques b f Z Z e i s v13rts .. . Alors, vous etes la bte noire, un poux ln ' conscient , , pas du tout in t6ressant (mari pauvre : maTLvais mari); et rten d' tonnant qu'elle vous com pare :quelqu.('un d'autre, videmment ais, mais ba tien des fofs, que dans le fond de son coeur, elle ltt pour votre pouse. ar! discussion portait. hier encore , sur la candidature d'un mdecin uruguayen _ de 44 ans, ayant .une trs ,ar ge exprience et parlant franais; il y a esprer qu'il ne sera pas tenu camp te en l ' occurence de l'fige. Mais est arriv un e infirmire d e nationalit xxxx UN APPEL DE NIXON WASIITNGTON (AFP) Le Prsident Nixon a lanc vendredi un appel tous les pays du monde pour qu'ils in terrompent les liaisons a riennes avec les nations qui refusent l'extradition de pira tes de l'air ou se livrant un chantage international. Nixon a annonc qu'en vue d ' une action internationale conjpinte, il a demand la runion d'urgence en sance Une lettre au recteur . de l'U nive.rsit Il y a quelque s jours , le lor s de votre cocktail . Recteur de l'Univeri-it notre Votre sympatle rayonrn1.11 ami Lonce Viaud ,ff ra it ute, votre grande simplic i t et ne belle rception Ken s votr e grande culture forme1,_1t coff en l'honneur de quel-f.~o:~e !~~~fio~fge q~: ques personnalits ' frana! ~ es vou s tes . J'ai encore . i ' oreil elles en taient sortie s. enchant s . Voici d ' ailleurs l a le votre allocution et Je corn lettre que M. D a niel Lonard prends d'autant mieux 1es Blanc, Directeur u. Centre sentiments de fidlit que de Recherches d'opinion puvou~ y exprimiez pour votre bUque vient d'adresser au rec maitre spirituel, le Prsident teur Lonce Viaud : DUVALIER, dont j'ai depuis Le 3 septembre 1970 grce l'ouvrage dd1caMonsieur le Recteur, . c que vous nous avez remis Ds mon arrive Paris , a eu la possibilit de prs avoir quitt la luxurian trer son oeuvre . ce d ' Hati et la vitalit enie:1 ;i=e t!~dgJ~ffa,t qi~~ ~t~ ~:t~~!1. ~~~te~:~fi;\t franais en particulier, Conne, vous et Madame naissent enfin les tenants et Viaud pour vous remercier . les aboutissants de la rvolu de tout coeirr de l'accue1l cha tian duvaliriste. Elle est per leureux et fraternel qi.;e vo1,1s teuse d ' un modle de ralisa nous avez donn cher. vous, (Suite page 4 col. 2) Nous laissons de les rangs 4, 5, 6, 7 et 8 de no tre ECHELLE DES OCCU PATIONS EN HAITI pour retenir finalement le houii' gan relgu au dernier che Ion de la hirarchie des oc cupations. Comment xpli quer cette attitude de re jet vis--vis du houngan qui est pourtant un ment de l'quilibre social7 Dans sa vie sociale quoti dienne l'he.itien est en con tact permanent avec les di vinits du christianisme et du vaudou ainsi que leurs reprsentants mais il ne donne cette relation ni la mme valeur, ni la mme signlficatl.om Le vaudou comble le vide secret de la vie. Il institue dans le ca dre de la famille ou de la parent une sorte d'obliga tion sacre, un ordre strict , un complexe de connais sances et de devoirs qui al dent parvenir la paix, la tranqu1llit, au bon heur , au succs. L'officiant vaudou est dans l'intimit des consciences, il entre dans l'univers cach des ln dividus et des fam1lles . Son rle ne manqe ni de no blesse ni de grandeur mai s il se trouve fortement adul par son origine socia le, son manque de prpara tlon intellectuelle, le carac tre primitif _du culte, les prjugs dfavorable .;; d e s oc ci dentaux . Malgr les efforts des eth nologues haitiens pour ta blir et imposer la distlnc tion trs importante entre le vaudou et la magie, les deux manifestations sont p e r ues dans la ralit corn me troitement lies. Le houngan dans son souci d'efficacit et de commer c ialisation du mtier se pr te volontiers au double le d9 prtre et de magi c i en. Il ~aut souUgner aus s i le fait que la socit cre le pe:i;l,onnage en l'investis sant de certai.n:es croyan c es, de certains pouvoirs qu'il exerce finalement. Le houngan devient malgr lui magicien sous lp. pres sion d e s besoins de sa clien tle. Les intellectuels, l e s com merants et d'autres gories sociales engages dans la course au succs t ablissent nettement la dif f rence entre le houngan et le voyant magi11ien. Ils s avent quel moment uti lise1 les services de l ' un ou de ' l ' autre . Mais dans la mentalit populaire cette diffrence e st purement fic tive . D e tou te vidence , cette helle de s occupations sur le critre de prestige social n puise p as le problme et n ' a qu'une valur li.mite; elle est une introduction qui appelle des recherches plus pousses et qui attend d'tre tendue d'autres ch a nt1llons, Nous souhai tons ardemment voir d'au l~~s a~~~ioJ~g~l1e~f~;~ truction d'une classifica tion hirarchique susceptl ble d'une trs large utili sation dans notre pays , Centre Hatien d ' Investi gation en Sciences Bocta Suite page 4 Col. !l) Aussi n'est-il pas rare que genares et belles-m . res se regardent en chiens d~ fafence Ott vivent coti teaux tirs . Il y a aussi poignard.~ routirns des belles-soeurs et des amies. Potlte une conspiration , con;tra les pauvres diables . de . maris. Et si votre fem me ne vous aime pas pro fondment ou que . -:: e soit une , tue de linotte , .Tsns Mar . te. ~ . !f:t' Zoclos> et coups d' pi tits> de pleuvoir. D.e grd.ce, qu'on ne me mette . pas dans le train .. . , comme le , font trop sou vent des esprits mal Inten tionns, ou Mtes vtngt quat,:e carats, qui ne voten t dam Au : Compte-Gouttes> que '' l'expression de l'ai' greur ou . de petits drames personnels! J n'ai ;fmats e tt bel le-mtre, entendez. Tot simp~emnt, je suis humain, objeaf)lf; 1 et c'est ffl07,J . ardent. 1:,~tr d'tre u~~ut q;t ;J;(J;t~ auJourBelles.;mres, Piti pour les maris/ POBT A,U f._B!NCE (HAITI) P.~ 1~11..11....;. J-2111 B_Ol'.a ~iLE : . 1111 VENDBllDI 11 SEPTEMBRE 1970 LE COIN DE CECILE ln s t,t{ia,_t lll iis La Pieuvre L'anne dernire, : peu Par Claude DAJ!BBEVIL,LE L'Ingnieur Grard Fon. sa : promotion au Sac1 Coeur, tain, du Conseil National de ... vient d'obtenir son Baccalau Dveloppement et de Pianirat, deuxime parLie. Elle fication, et son pouse se tudiera la Biochimle ::.. l'U sont rendus aux Etats Unis . nlversit de New Rochelle. A Boursier de l'ASTEF, l'Ingson dpart, Evelyne Dorsin nieur Fontain pmusuivra sa ville fut salue par Madame route jusqu ' Paris, o il se Victor Noel, Madame perfectionnera pendant quel cire D ... niel, et Mademoiselle que temps. A l'aroport, ce ~lmence Lafontant . technicien Iut salu par ses x x x x collgus du CONADE;"P, Hier matin, Monsler Rix X X X Chard Nicolas, Ingnieur CiHier matin, sont rentrs vil de son tat, a foul le sol au pays pour un cot ; rt snatal avec joie. Voff. dix ans jom;: _ l'Iri.gnieur letricien qu'il habite Montral. A _ sa MicJ:iel Roy et sa femme , descente d ' avion, l'ingnieur ne Mlchaelle Coup ~ ud. MiNicolas fut accueilli par le chael et Michaelle, qul rsiCapitaine Carl Michel Nico dent Santo Domingo , ont las, son .frre, et _ par le Capi voyag avec leur beau taine Jean Claude Guillau Nathalie . ; ns ont persuad me, son ami. leurs amis dominlcains Tho x x x x philo et Violeta Caruonell de Madame Alix Thard et ses ' Venir visiter Hati. lhophiquatre fifants Elysabeth, Mi lo est architecte . Les Carbochel, Bybile, et Bndicte, nell, deux touristes sympathi sont partis hier . matln, ques, sont descendus au Cas bord d'un avion de la Pan tel Hait!. Ils sjourneront ici Am, Ils se sont rendUs Pa durant cinq jours . rls. xxxx xxxx L'lgante et sduisante E C'est hier matin que sont velyne Dorsinville, fille de rentres de voyage Madame Monsieur Roland Dorslnvi!le Caridad Apollon Dorsinville et de Madame, ne Lucienne et sa fille Tafna. Elles ont s Gros, a pris l ' avion hter majourn dans quelques v i lles tin ; destination des Etats~'Europe. . , Unis, Evelyne, laurate de (Suite page 4 Col. 7) L'AMBASSADEUR TERCEBO CASTRO ET LA FETE DU GUATEMALA 11rs pareille 'date, je vous ai fit l'article (n'ayons pas peur du mot . .. ) pour vous convier assister ma pice, Les Cinq chris. . Aussi je me sens presque gne au jourd'hui de recommencer mon petit boniment. , l.\lais comme c'est pour une nouvel 1e pice vous n'aurez pas droit au mme cilche. C'est quelque chose . Cette nouvelle pice s'inti tuleLa Pieuvre. P un couple , deur David Tercero Cai/,tro bassadeur David T. Castro fe qu'il vous sera difficile d'au posera deux actes de Iiaura un don aux lves, don blier. Paulette, qui tient le te slgHification, c onsistant en , cahiers et principal rle fminin, vient Le 14 Septemfe, s tt~cartes du Guatmala, sera de faire une longue clipse roulera, en effet une belle ouverte et cloture ' par . les hors de la scne, clipse que hYRUlE!S,..Jlatlena,wc haitlen . dploraient tous ceux qui Au co-.ers de l'Alliance Internationale d,s Femmes et guatmaltque. Le pro vaient eu l'opportumt de la gramme comporte une par voir jouer. Je suis particuli tie culturelle assure par rement fire que ce soit La un groupe d'lves, les disPieuvre qui ait provoqu le cours de ladirectrice et de retour au . thtre de notre !'Ambassadeur et une colla talentueuse artiste. Bob, lui , tion l'intention de tous tient le principal rle mascu l e s lves. Une coupe de lin. Vous l'avez vu, sobre et champagne sera offerte persuasif, dans Croque-Mon aux membres du corps prosieur, lgant et dsinvolte fessoral. dans Quarante Carats, pour Depuis le 9 Septembre a eu lieu l'ouverture du 22e . Congrs triennal de l'Allian ce Internationale des Fern mes Konigstein, en Allema gne . Nous croyons savoir qu'un ne citer que ces deux pices; reprsentant du Dpartedans La Pieuvre,H vous pa est ment des Affaires Etrangraitra trs diffrent , et c'est Le th me du Congrs l ' Education l ' Age de T e chnique . la res ej; un reprsentant du l un aspect de son talent. . fovite ce Congrs la Li gue Fmin i n e d'Action Socia le s'est fait repll!sente par 2 membres de son organisation : Mme. Fernande Elie vmard et Mme. Gisle Husband. Dpartement de l'Educa Quant Jean Marcelin, qui mon Nationale assisteront est d'abord pour vous l'offi cette crmonie qui marcier rigide de Monserrat qu e. ra l'intrt renouvel ou le dynamiq Secrtaire de l'Am6assadeur Tercero d'Etat de Lorsque l'enfant Castro pour cette Ecdle qui parait , en un tour de main, porte le nom de son pays. grce ses riches possiblliD'au tre part, le lendets, il s'est transform en nn Le Congrs urera jusqu'au 17 Septembre. Plus de 800 d lgues de toutes les Socits affilies assisteront au Con grs. C mea1 oinf e1r5a, Iu'Amne bo,a!!ldn~dr fTloe~ prestigieux clibataire .. . ,.... Et pour entourer Paulette, Du 1 7 au 22 Septembre les dlgues sont invites visi ter Berlin . rale au monument de DesBob et Jean, il y a toutes ces salines et dans la soire aclatantes promesses de no~ n imera un programme ra tre jeune thtre : Lalla Ber diophonlque _ conjoint des . thold, Marie Pia Wagner cinq pays de l'Amrique Eddy Garnier, Pierre-Rihard C e ntrale. Pratt. Vous les avez ap Comme on le volt, la. fplaudis et j'ai la certitude te nationale du Guatmaqu'une fois de plus, Us ne la sera marque de faon vous dcevront pas. Nos meilleurs. voeux pour le succs du Congrs et pour les membres de la Dlgation Haitienne de la Ligue Fmini ne d' Action Sociale. toute sp c iale en H a it!, cette Que vous dire encore de anne . La .Pieuvre ? Ah , ui ! _______________________ Une chose trs impo ante : elle sera joue le I ndi 21 Septembre 7 h 3 . . du soir !'Auditorium du Centre Cul turel, l'impasse Lavaud. n faudra vous dpchr d'ache ter ".QS cartes car elles s'enl vent rapidement (p.p.) " Peut-on altrer !'Enregistrement d'Aveux sur Maintophone ? llar Widner G. VITAL HERNE Depuis longtemps une Jartophone qu'il s'agisse d'inter ge place est faite l ' tude rogatoire , d'aveux ou de de la posslbilt pou r la poilclarations extra judiciaires , ce d'employer le Mug : 1topll o . ce point 1:1\C semble capital ne afin d'enregistrer Je.; a en raison de . l'extrme facili veux d'un suspect. J'ai lu at avec laquelle ces docu vec infiniment d'intrt les ments, dont l'influence psy permientes observations du chologique est considrable professeur H. F. Fenn i nger , (puisqu'ils reproduisent la sur les problmes de droit voix mme de l'inculp ou du que pose l'utillsation de ce tmoin), peuvent tre falsi procd par certaines polices fis entre le moment de l'en criminelles ainsi que le reit registrement et , celui de l'au des controverses Iitt~raires dltlon par le '. policier. l , e fait suscites par son application mme que cette falsification dans diverses affaires crimisoit possible enlve aussitt nelles. Mais je n'ai vu figuune partie de sa valeur mat rer nulle part la molhdre rielle moral.e ,et juridique au s erve sur la vritable valeur document produit. testimoniale d'un enregistrement sur disque ou Magn (Voir suite page 3) li,r~ gtratl :u:.s,l. COMPRDS . : ET IIR.OP CECILE. Nos quipes d'e Volleyball retourn~nt samedi ALL AMERICA CABLES & RADIO PARIS Louis J ADOTTE CONADEP Port-au-Prtnce, HA!ITI Roumanie bat Hait! minin. Haiti bat Iran. Dlgation arrive Samedi a vec Coupes et mdallles . JOACHIM El:IMINE .OMPLETEMBNT LES YEIS _ INTBIIINAUX ~IICldl,()m,11 LABODTOlR . DAY ~
PAGE 2

DANS NOS CINEMAS I\U CAPITOL \lt'llflrl'ctl 11 0 h. et 8 h. 30 : , ,nmmll 1\ 0 11. et Il h 30 l\lON ONCLl~ BENJAMIN 1'.:11t.r1 : c Ode~. 2.li0 et 4.00 I IAGIC CINE \ , n , lr , , d i i \ li h. lf, u t H h. 1 ~, l.l t :t:t: I •: 110 IUa A l-.1111,•u ro Purdo : LES AMDASSADEURS En ~-mo Pnrlio: L'AMOUR A PLUSIEURS VISAGE~ l•:ntr(•o Gc, 1.60 \'en~!~~ LE CHEIK ROUGE Entre Gdes 1.50 et 3.00Snmcdi G h. et 8 h. 15 SUR LA PISTE DES APACHES Entr~t Gdes. 1.60 et 8.0C r---~~== .. ---Programme du l , undi 7 Sept au Samedi 12 Sept 4 l Co nsulte, votre c_<>naaillre : LUNDI . .......... 9 h. 1 b . MAnnr .......... 9h.lh. JF:nnr ......... 2 h. 6 h. VENDREDI ... 2 h. 6 h. Maison YVES MOR.AILLE Maison YVES MORAILLE EXPRESS MARKET EXPRESS MARKET Dmonstration tous les Jours aur rndez-vo11s OASA POMPADOtm La BEAUTE ne 's'lmprov Ise pas, HELENA RUBINSTEIN la cre 1 ) Apaisez la soif de votre visage...... Awc Skin Dew de HELENA RUBINSTEIN CINE PALACE r e ndredi il G h . et 8 h. 15 LES Tl'l'ANS l ntre G, ;e 1.50 ~ a111edi G h. et 8 h. 15 J.J:: FILS DE L'AIGLE NOlR Lnrr,• Gdc. 1.00 lfe Luxe Auto Cin Vendredi 7 h. et 9 b. 1 :,; tRA I N POUR DURANGO t: nt e l o l111 , par vo : turc ~:>i ~ l ~di i l '; h. et 9 h. -----------PABAMOUNT Vendredi 6 h. et 8 11. LA PISCINE Entre Gdes. 2.50 4.00 Samedi 11 6 h . et 8 h. En 1re Partie : TABOU COMBO En 2me Partie : SYNDICAT DU MEURTRE Entre Gde s . 1.50 et 2.00 DRIVE IN CINE LES FORCENES . V e ndredi 7 h. et O h, Entr e 1 dollar par voiture LE MOMENT DE TUER ., ---1 Entr e 1 doll1h par voiture i:EN1'RE CUL'rUREL 1 f :a;';tUA1ts b~ui COUP AuiU'IOiUUM Entre 1 dollar par voiture \'e~ drd ; 7 h. L ' lL E AU TRESOR En !re Gde. 1.50 Same di 7 h. CINE OLYMP-IA Vendredi (En Permnnnece) F'ACE D ! ANGE I.E FOt; DU LABO Cn tr 0 t G e l r, 11 AmFos.n: CINE Vendredi i , G h. 30 et 8 h. 30 J::n 1re Partie: LES VI C Kll'. Une femme sordidement sduisante, un pome de . chair qui affole ls .. hommes . . . voll . . . Lylah. LES HOMMES DE LAS VEGAS le Mlnlstre Pallll BLANCliFT •La. Grnnd'Ansclalse, dchal Les autontes c1vues . relf n v a I t remis au Dput•! na . un enthousiasme de bon gleu:;es et mu1ta1res y ~ta1erit Fro.nck DAPHNIS, Vice Prs! aloi parmi ce monde sans 1nesentes . l!;n clnmascopee couleurs avec Jack Palance Lee J. Cobb Un . hold-up d'une audace impensable .. . Un super.-pci lic1er . qui franchit les fron tlres de l'insurpassable. LES HOMMES DE LAS VEGAS dent de la Chambre des D<'pi 1 cheville et sincre venu des ts, des lot~ de conpos d~ bnnll~ues, vllles, Villages, et tissus de toute beaut et de bourgs avoisinants. Corail, bonne qualit, des ~oul1ers, Pestel, Roseaux, Gommiers des cartons, de savon et.auLon, Quatre-Chemlnsi Mo tres articles, l'occasion . de ron, Chambellan,' Bonbon, A la clbration de la St. Louls brlcots Tigas, Dboury, Num Jrmie et aux Abricots. ra-Deux etc ... Une rivire hu L'clat de cette cllJratlon a marqu par la nrsen ce, ds le 22 Aot dan' la Mr, tropole de la Grande'Anse de nombreux of!!cielss et des no tables. entre autres, les trois dputs du Dpartemen, : , MM. Willy BOURDEAF, Ve. ls BEAUBOEUF, et Frnnr.k DAPHNIS, . M. Pierre CRAVE NET, ministre et Introduc tenr des Ambassadeurs, qui a sjourn Moron, sa chr.rP ville natale, Son Exc. Mgr. Karl Ed . PETERS, EVP"lle ~l'' xiliaire des Cayes, M. Franck HAIVELT, Reprsenhnt R sident Adjoint au P: cgram me des Nations-Unies po11r le Dveloppement, D. Don.ln! qne LEVANTIN, journaliste franai s . de Radio Ml ropo le etc . Ds le samedi 22 Aot, dans l'apr-midl, une Table Ronde .l\:UX ABRICOTS Ll8UX " JtlUl'S P1US tard, le 27 JI.out, c euut 1a ce1eoraL1on Cie 111, . i:IL. Lou.s ua11s la commune ues aoncots, l..e ~.J:'. uomlnique HENRI , orateur ae ciasse, auvauens te mtegrai cure ae cette pa roisse 1,,y eta1t rendu le :!6, ac compagn au Prlat d'Hon neur ae Sa Satntet, des res Sa1naoux, Roland, Re na.ra et Legarec. Le Dpute Cie la rgion Me . Franck UAPHNIS et Mme ., le Prfet Lunes D~liRAF.I!' et de nombreux jrmiem1ens y ar rivrent le 26 au soir, Le 27 Aot, la Messe solen nelle conclbre fut chante par le R.P. SAINDOUX et la chorale dirige par le R.P. RE NARD, cur de l' Anse-d'Hai nault. Le R.P. LEGAREC pro nona le sermon de circonstance. Il est des :mperproductions si orageuses, et d,me facture sl prodigieuse qu'elles s'impo sent d'elles mmes par le prestige de leur colossale structure, par la vigoureuse interprtation de vedettes chevronnes et par le poids oppressant de le\11" suspense . LES HOMMES DE LAS VEGAS Demeure une de ces oeuvres monumentales , minemment labores que le jeu viril et nerveux de puissants acteurs de l'envergure de Jacques Pa lance, Jean Servais, rend plus envotantes. LES HOMMES DE LAS VEGAS Aprs un Grand Meeting organis en l'honneur du Pr staent . vie et o prirent la Une production tumultueu parole le Dput Franck sement mouvemente, se DAPHNIS, et plusieurs a _ roulant dans le fascinant d tres orateurs, il fut procd cor de Las Vegas, cit blouis la remise des cadeaux envo sante, o la somptuosit cou ys par la Premire Dam de dole la violence. xxxx REX THEATRE 1 Urie femme qui aprs une m , lit de volupts devient une . sduction et aprs beaucoup de . .nuits de . feu devient une lgende nimbe d'irrel.. .. Dima11che 13 Septembre 1970 LE DEMON DES FEMMES 5 h 7 h-et 9 hres Un drme . mystrieux .. . ,LE DEMON DES FEMMES Un. me11rtre })l\r J>13yhose .. . (Technicolor) Un crime sans , assassin ... A mour ? Haine ? Vengeance ? ' Avec Kim Novack, Peter Une Vn,us dont. la mort est Flnch, Ernest Borgnine. aussi : doteuse que . sa trouUn drame d'amour, irradi ble existence, est rincarne de passions fauves incrustes par Kim Novack avec le ta autour de la vie tumultueuse Jent , inoui d'une actrice a-' de la plus fascinante actrice : guerr!e . de Hollywood ... Lylah .. . LE DEMON DES . FEMMES LE DEMON DES FEMMES Un drame acide, o s des Drame infernal travers sine toute une mosalque de de bourrasques de passions volupts, peintes avec suffidmoniaques, o le got du samment de crudit pour ren pch n'en est pas la moin dre plus troublante la fascidre saveur . Une soude clan nation qu'exerait Lyla sr destinit de corruption et de un homme. liaisons douteuses, un dlalo Une atmosphre aussi paien gue cinglant comme un cli ne, un climat aussi dyonisia quetls d'armes, un ju d'une que se devaient de pailleter indniable vigueur font de d'impudeur et de sensualit c~tte superproduction impres cette oeuvre opaque et am~ s1onnante, une oeuvre majeu re . re qui la plbiscitera pour sa LE DEMON DES FEMMES Quand le dmond souffle s ur le feu de l'amour, l'hom me et la femme deviennent des flammes que rien ne facture monumentale et pour l'incomparable interprta tian du monstre sacr Kim Novack. Entre Gdes 2.50 ;t 4 . 00 ~~~;~~n~M!~te~u~:c~~ 1 !:; ~:: autorits locales, les repr sentants des divers secteurs de la population qui rent les possibilits et fix rent, par suite de laborieuses discussions, les conditions de base de la Construction du tronon de route ctire Pes tel-B?-radres; car, la cons truction de l'autre tronon : Baradres-Pet!t-Trou, sera entreprise par les deux res KERSAINT, dnuts de l'Arrondlsserrtent de Nippes . C'est l un projet conomi quement et socialement int ressant, vu que la ralisation des . travaux en perspective, dans le cadre communautai re et avec l'aide du Gouverne ment de la Rvolution, fera de la route littorale Portau-Prince une Ralit. maine qui fluait travers les alles de la Place aux cris de VIVE DOC . A VIE I VIVE MAMAM SIMONE~ Le lundi 24, il y eut Meeting de mas ~e. La concentration populai re se fit aux Ctes de Fer non loin de !'An-Palma e~ l'honneur du Chef de la R-' volution, Dr . Franls DUVA LIER ... Le souffle haletant et br.lant des vaccines de l'Asstor et du lambl dmpres si onnant~ traduisit l'tat d' me d'une population tout jamais soude au Vainqueur du 22 Septembre dont les des sont inspires des be s oins de transformation que ncessite l'volution de notre collectivit, comme l'attes tent ces Jours-cl, les travaux portuaires et ceux de Pligre un D~f1 J'Imposslble, un sa'. pect rconfortant de l'me de ces marrons suberbes, .. qui surent •Oser> et forgrent . la Pa t rie .. , Les accents Joyeux d ' une Retraite aux Flam beaux devaient animer la vil le trs tard dans la nuit. ia Rpublique, Madame Sima Un hold up dmentiel. . . ne O. DUVALIER, Protectrice L ' or du dpartement du Jies humbles. C'tait une nou s or des Etts Unis ... La po velle occasion pour ces maslice, Je FBI ... Des gangsters ses de renou-veler leur at forcens : forment la trame ta:chement ..au Gouvernement t ragique et sanglante de re et M in e. L a P r f, uper policier intelligem sldente. Le 28 Aot le.Dput ment men, dot d'un sus F. DAPHNIS, accompagn du pense rgl comme un ord1Prfet L. DEGRAFF pass nateur. \ . Le _ 25 Aot, une messe so lennelle fut conclbre dans le bel Intrieur de l'Eglise, . .. autour de la Table des monles, situe face au Ma!~ tre-Autel de marbre blanc, . .. parmi les cierges votifs et les chants religieux. Le drapeau du Saint-Sige et notre Na tional noir et rouge claqu rent fraternellement aux no tes triomphales et pieuses du Te Deum et du Magnificat. Le s ondes sonores et harmo nieuses des clMhes paroissla le s marqurent ce 25 Aot au coin d'une pierre blanche. A cette mme runion le Co mit Rgional de Jrmie fut form et les renr~entants des diffrents secteurs ur bains et ruraux prnrnlr e nt leur entier concours 110' ln meilleure russite de l'ent.r e prise . Son Exc. Karl E. PETERS, avait profit de la crmonie r e ligieuse pour annonrer la population jrmienne que le Pape Paul VI, a bien VOllll:l lever le R , P. Marcel ARNOUX c ur de Jrmie, au grade de , , Prlat d'honnirur de Sa Sain t et. Les festivits propremPnt l e ~l~~\~~u~1i1~ 0 1 ~m1ifft~~~•e b~t~ dites de la ST LOUIS corntue!, un vin d'honneur en la mencrent le samedi 23 Aot rsidence du Prfet Luns DE Le seul stylo a double systme . . de remplissage! "' 19013 LE VERSATILE 11k45 Une nou velle ide de Parker .... e1 e•cellente idel Chaque Porker 45 est dat d'un systme de remplis sage appel "piston" qui vous permet de remplir le s tylo la bovteille d'encre. A n'importe quel moment o vous le d irez, vou s pouvez enlever le '"piston', et charger votre Parker 45 de cartou ches d'encre ... et cela, . proprement et rapidement! Choque crtouch oie r se rve contient assez d ' encre pour vo u~ permetfre d 'c rire jusqu ' 10 ,00Q mo ts. Vous rirez chocun de ce s mot s avec une remarquable oi s once grce p l ume en o r, 14 corots du Parker 45. V o us p ouvez chois ir . parmi sept plumes, ce ll e qui con vient le mieux votre p erso nnali . Voyez sons t_arder le Pad : e , 45 chez votre fournisseur et laissez l e vous montrer pourqu o i ce s 1 y l o . unique en son genre, e5t un bien aussi prcieux, . LES HOMMES DE LAS VEGAS rent par Moron, Chambellan Dame-Marie,A11se d'Hainault pour contrler la marche des diffrents services adm!nis . tra tifs et arrivrent jusq\i' Francklin o se trouvent ' ies plantations d'Hva de la SHADA . Sur tout leur parcours, com me aux meetings organiss Jrmie et aux Abrirots, les messagers de Paix, entre au tres le R.P. Dominique HEN RI portrent l'accent sur les ralisations concrtes du Gou vernement et la politique hu manitaire de la Deuxime D cennie qui travaille inlassa blement et mthodiquement :'t l ' avancement de l ' Arrire Pays et des lites. Jamais de mmoire de fer vents clnphils, vous n!au rez vu une opration hold-up co nduite avec une telle minu tie da.1s les cltails pour rout e r la vigilance policire s ur la piste mme du vol. BROOKLAX vous remet d'aplomb L . Roger JEROME , av . Il faut avoir vu ... de vos yeux vu . . . un spectacle aus si prenant, pour en dlecter toute l'minente saveur. LES HOMMES DE LAS VEGAS Un e prod~gicuse superpro duction. prestigieuse interpr tnLi on . Un s ujet hardi et nouveau. PORT-AU-PRINCE Oil SOIR Ail LENDEMAIN Pas tonnant que Brooklax soit le laxatif de tourc la famille il a un got dlicieux de chocobr ! Et~ une petite pnsrillc de Brould a:" , pnsc k soir, sufht soubc ( 1 h: '.)lu~ m~?: , ' , . . ,. de ; 24 ANNEES DE SERVICE IMPECCABLE DANS LES CARAES VOTRE TEMPS, C'EST DE L'ARGENT. Il est inutile d" perdre 2 ou 3 heures de r,otre prcieux temps en e8Btlgant de joindre ou d'attendre une connection pour New York. TRANS CARIBEAN AIRWAYS et seulement TRA:~S CARIBEAN a un vol sans arrt de Port au Prince New York. (/ ~ Vous laissez Port au Prince 12 : 30 PM d 3 heures aprs ~ous tes runla ar,ec 1101 Jnis et parents New York et vous avez encore largeml!nt le temps pour toutes vos connections quelle que soit votre destinatin. En mettant uri vol supplmentait'e, afin de mieux serui.r sa clientle, partir du 19 Juin 1970 le Nouvel Horaire de la T .C.A. u.ra comme suit. NOUVEL HORAIRE Tous le~ Mardi-Jeudi-Samedi Vol 601 Vol 602 Dpart Kennedy AiPport Arrive Pt-au-Pce Dpart Pt-au-Pce Arriv . e . Kennedy . Airport 8:30 A.M. 10:45 A~M. 12:J0P.M. 4:4 P.M. ~. . \f;iitSoul.igno11.s qu ! en roli ~ de l'int"1!3ilicalion , du , :, l,:alic . . 0 La Tran...artbbean Airwa1111 ;r11a nise des i 1 ol1 1tup_plmentaire•. ('

PAGE 3

\'ENDRIW! 11 SEPTEMBRE 1!)70 RHUM BARBA.NCOURT 'REPUTE DEPlJIS 1.862 J _,:,;, ~ :,c 0 / ---------------------------------.....:..----~------~~------~------...;,. _ _;, _____ ....;. ___________ ...;.. __________ ..,..._..,..._ 'J , :;, VOTRE HOROSCOPE . ' Peut-on altrer 1 L'Enveios de la mort Pa : r Fra nn'.) /J rake Cllerc,.ez la scctton correspondant au Jour Je votre anntver ,atre de nat.,sance et voua trouverez lea perspectives oui; vous slonalent lea autre.Y pour dema_tn. Droit de reproduct~on totale ou parUelle 'f'serv. Pro~rltd Klno Features Sundtcate ExclustvtU cLE NOUVELLISTE• SAMEDI l'J SEPTEMBRE 1970 !!l MAHS AU 20 AVf.lL (BE L\ lH) : Si Yous h~sitoz sm l<>s m(•thodos et qu'un uv,s soit n -, t'l'~su1rc, oxnminez les sources q11 se sont rvles fcondes 1l. l 11s to pnt\~ Peut-tre des rvi ;i ,~'; -~'(fi;t•'-~et '~t"~"!ii;.%,Autl'z 1'6preuva \'OS ides saines et r(•tllist,t. ices Ayez des dis eussions nvec dt•s personnes intelliger tes et prvoynnteli . Ne voua lnisso7 pas tnnuycr pnr des futilit s. ~A SEPTEMBRE AU 23 OC TURHE (BALANCE) Cherrh ~ r con11~1IJ't' t o ut ce que vous pour J: 1':A t' i \' ous avez une bonn e rez ('Olll'l'l'lHll1t les pcrsonnt•s n\'t ; t \H' ~ \k\itl' dl' montrer votre (ncu\ qui vous tru\'uHl oz, leurs :\})1Hl' :1.: t'.'adaptatiou , votre don de peu dntions slll' tous l es sujet..~. t::--p"i . .., , . . . Pt d'ng-ir rap ide ment un mo nwz-rous nettement 1na~ -; courl o 1 nu : Ht donm . o. . Dnns l e.a iscusslon s, smnent. t : ti s oz. -vou!I ju :--q u'~ ce que vouu p~ t :~ cortuin de l'opinion ,d'nu1 n11. :'.~ MAI AU 21 JUIN (GE \\ [ . .\UX) Ln , onjunction faYoti , ,. ce ux qui serunl int~!ligm 111t 11 1 r i•ali , t ( ,_ Bonne pr io, po ur un sueei , s rel. Oubli,,z l es h , cl rL •tl •s u pnss. Concentrez n1us sur ,o s ; apirntion!J et vo s 1h _jpct i[.s. -~ Jl.11'.\: AU 23 ,UILLET ,C ANCEi{! Ce qui est une rr•p tion pou r l'un est un sir pour l'uuir <:>. Etudiez \" )s par te n an•s. cs~e y<' 7 . de con,prendre s rai~o n s d e l'l•c.:her. RelcvPz !~s COl1 rages l'll donnant l'exemp 1 ':'. 2~ JUILLET AU 23 AOUT , LIO'.\:) Nglhi e z c-cu. 1 ui ex pr iment de: points de vue exC'en triqu<'s ou qui tendent ,, vnu~ o ri e:1 1er vo}ont aif ement dan , u ne v,) i edangereuse. Ragissez co t r e la mauva , se volont par votre bonne humeur naturelle et votre sl'n s de la 1ogique. 2-! AOUT AU 28 SEPTEM BR E .. 1VIER CE) : Comme ceu x des Gmeaux et des Balanc t' s, met A vis de Divorce Le public reste inform de ce qlf'en vertu d'un jugement rendu par Je Troisime Tribu n a ! Civil de la Commune de B ra cos , Etat de Chihuahua , l a date du H Juillet 1969 , en tre le s poux Acton Lam ~~{Jti~na J! ! f1~~~o~~;/ig~1~; entre les uarties. Le prsent avis. toute s l es formalits pralables de traduction et autres ay ant remplies, est publi sous tous les avanta ges de droit nralement quelconques . Port-au-Prin c e , le 9 Septem bre 1970 Pierre L. Talleyrand av. J ea n Vandal. av . OCTOBRE AU~ NO VE'.\IBRE \S C ORPION) "ie , ms laissez pns dborder par vu tr, Pnthousinsm e . Etudiez bi e n uvnnt d'cnga g-e r votre temp s . V us dons, vo t re a " J? ent. ~ Ini -. V i 1 1 c z ;\ nt laiss ez passez aut"un _ ,. " ta i:e et nurune occasion. :c:~ NOVEMBRE AU~21 DF. CS MBRE (SAGl'I'TAIR ): / "hui s issez intelligemm e nt {' qu s fort . Elle t~t comme folle, emporte par une fa. reur extrme . Elle Sf courbr, et ramassa deux grosses pier res, Jacques se crut en dan ger et de son bras se garra le visage pour n'tre pas at teint la tte . Menaante quelques pas de lui, ell~ guet tait Je _ moment de lui lancer les pierres, mals Jacques ne restait pas en place, e balan ant sur se . s jambes pour ne pas donner prise l'adversal re. Elle lana une premire pierre qui l'atteignit l'pau le et de la main gauche elle passa l'autre pierre la main droite, prte l'attaque. Sti mul par la douleur qu'il res ~entait, Jacques alors, j
PAGE 4

LA PIE;UVRE pice. e11 3 actes de MONA GUERIN sp1tn Joue le Lundi 21 Septembre 7 11. 30 du soir !'Au 1111.orlum du Oentro Oulturel, l'Impasse Lavaud. Les , c nr te1:1 son t en vente li. l'Ecole Au Galop, Prestige et o. ln mnlson Ernest Simon. FACULTE D'AGRONfl' , 1:1~ tsT DE MEDECI&. VET E RINAIRE Entre : $ 1 . 00 et 1.60 Une lettre au (suite) Lion, un modle 01\ les vaA VIS ieurs morales, la dignit persunnelle, la culture autllentl l'l ' 11 c1~ : l 1~~~~t;~Jt que ont pris le pas sur les va rours nnrn lieu Damien leurs mal e rlelles cle rappru po11r I r r e crutement ,: P1W prlatlon . nouvelle promotion c!.'l ' tn . Je rest e c o nvaincu qu ' un cllnnl s la Facult d ' ll!!;nmo gTanct e ffort e relation ~ p mie et d e M decine \'ll~r, bliqnc s vi s vis du public nnlr e . 1rarn:als doit tre entrepri ;, L es matire s du concours 1111 effort bnfique puisqu ' il ct ' uctml ssl o\1 (programme 0 de saurait trouver dans l'me 1 n s e ig nen1ent secor,dulreJ de ce peuple les cordes que so nt l e s suivantes depuis longtemps on n'a pas Bot a nique . fait vibrer. Il y a l, aprs Zoologie. plus d'un slecle et demi, unn Physiqll,'.\ belle page crire, celle o Chimie (Minrale et Oq;.i un enfant volontaire et dou nique) . indique une de ses mres Mathmatiques. culturelles la vole suivre Le s inscriptions seront re . pour dpassez une civilisa C:llC'S Damien, les jot.r3 ou. tion Industrielle qui touffn vrables de 9 hres midi ,lu son affectivit et sa joie d e 17 Septembre jusqu ' au lene ' vivre . main de la proclamation des Peut tre Monsieur le rec r ultat s de la Session Bxtra Leur , au cours de mes actions ordinaire du Baccalaurat. la Radio, la Tlvisi~n ~t. L e candidat devra se prdans les diH~rcnis joun aux . se n te r , a u moment de l'lns .me sera-t il possible de faire criptlon , a vevc les pices sui passer ce message. vante s: En vous remerciant encore l) L e Certificat d'tud~s se une fois de m'avoir donn cet condaire s classiques (2Pmr, te possibilit de passer quel partiel; ques heures chez vous en 2) L ' Acte de naissance (Hm\ compagnie d'hommes de qua t e d'ge: 24 ans); lit, maitres de leur devenir. 3 l La carte d'identit ei libres pui s que ne devant tout deux photos; 4) Un certificat de Sant de qu' eux-mmes. date rcente; J t:: vous prie d'agrer , m e ,; 5) Un certificat de b()r-i'tf sentiments les meilleurs . vie et moeurs. Daniel Lonard BLANC . La date du concours sera , fi xe ultrieurement et affl c he Damien, la Facut d ' Agrono.m1e et de Mdecine Vt rinaire. 10 Septembre 1970. Louis BLANCHET, Doyen A vis proessionnel Le DocteurGrard D. Pier re annonce sa bienveillante clientle qu'il reprend se s consultations partir du lun di 14 Septembre en cours. Dcs de M. Molire Charles Les Pompes Funbres Pa ret-Pierre-Louis vous annon cent le dcs de Mr. Molire CHARLES survenu hier ma tin . li l11il r11issicr en chef de in HNll.1 1. 1 A sn Vve ne Jeanine Pa ret et ses enfants : Jean-Clau de, Marle Alice et Elsie Charles , son tils Frantz Cho.ries, sa fille Mme Edri ce Sede ne Erm1the Char les et son poux, Mme Vve Denis Paret et famille, M. le Docteur et Mme Camme Loui s et famille, Mme Vve Wlmphen Wooley, Mr. le Doc teur et Mme Smith Mdor, Mme Yvonne Jean, Mme Lo nie A. Phaton, M. et Mme Grard Celcis et famllle, Mlle Simon Phaton, M. et Mme G e orges Renard et famille, M , et Mme Roger Melon et fa mille, M. et Mme Alfred qu e et famille ; tous les au t r e s parents et alis, MM . Pierre-Louis et Le Nouvelll s te prsentent leurs respec tueuses condolanes. Les obsques du regrett dis p a ru s eront chantes demain ( s amedi) aprs-midi 4 h . en l'Eglise du Sacr-Coeur de Turgeau, Le convoi partira du salon funraire de l'entre prise. L'entre au cimetire se fe ra par la rue Mgr. Guilloux. STAUBIN TOURS Avis Nou s s ommes en mesure de donner Offres d ' Emplois> pour let, Etats Unis d'Amrl que du Nord aux : lo) Jeune homme cllbatal r e connai s sant la stnogra phl e anglaise et franaise, la da c tylographie. 2o) Jeunes femmes du qu e s comme intendantes de maison. Pour toutes informations s upplmentaires s'adresser ST AUBIN TOURS. 80 Rue de la Runion . Savoir pour prvoir, (Suite) les (CHISS) Onhier No . 4 , 1969 , PP . 59-60) N . B . Captez les chos scientifiques du CHISS cha que dimanche 10h15 5Ul' l e s ond e s de Radio-Hait!. AU CPITOL DU DIMANCHE 13 AU MERCREDI 16 SEPTEMBRE dans Le Train Sifflera Trois Fois , avec : GRACE KEl,LY, LEE V AN CLEEF KLM LIGNES AERIENNES ROYALES NEERLANDAISES ont le plaisir d'anoncer la nomination de MADSEN EXPORT IMPORT S.A. ,. . comme leur agent gnral pour la Rpublique d'Hati Coopration (suite) Un ~eau mariaae ... . Les . . Rsultats de ... . (Suite) Atnst du : mdecin au . trtna'irl!l, Z'attentdon _ por-. te sur tous les domaines de la Sant_ Nous annonons avec in flp.lmeaj de plaisir, le ma-' riage de la charmante et geptllle Nicole J. Rmy, fil . le : de notre .regrett confr 1e ;; Jean . ,, Rmy et de Mme ne Marie Lystus, soeur du jeune et sympathique dcln . Henry J. Rmy et de Lionel Ad, fils du doc teur Joseph Ad et Mme ne Andre Vallant. en relief les con tacts commer claux nombreux et fermes qui promettent de raliser de trs bonnes affaires aprs la _ (sult) Monsieur Albert K. Guss mann, Inspecteur de la ~Che mlfl Grumenthal>, .un brE! laboratoire allemand, est arriv au pays hier matin, pouiun court sjour. A l'ae rogare, 11 fut u.cr:aellll pa.r Monsieur Frdric Martin, l'un des m!lnagers de Inter commerce . hier matin, botd d'un vion de la Transcarlbbean. Il vient ' de passer un mols _ New York. Il a encore propos, sur le plan de l'actualit que des confrences salent organises sur le '-j)roblme du Cholra : un mtldecin haltten se chargerait de la question clinique et le Dr. F. DRESSE dvelopperait le pidmfologfque. Deux bourses ffl.rent aus st offertes deux hattterns intresss la branche de l'Administration des taux afin de bnftcter des . cours qui seront organiss prochainement en Rpublt que Dominicaine sur cette branche technique ;' ~L'autortt qui repose sur le Dpartement de za San t Publique en matire dicale, dclara en conclu sion le Dr. VIGO, est satis f,aisante, parce qu'elle lut permet de coordonner ducation avec les probl mes de sant pour en favo riser les discussions au plus haut niveau>. ' 1 L'Institut de Langues Vi1 vantes, 179, Lalue en f<1ce de la Ruelle Dufort, avise 1 les interesss qmi les ins,' , Un nombre lm,pqsant de cc:,mpatriotes et d'amis a~ mrtcains remplissaient glise pare de ses plus beaux ornements. Le couple fut conduit au pied de l'autel par Mme Jn. Claude Cinas ne Marle-Michelle Rmy soeur de la marie au bras de M . Edouard Ad frre du mari . La bndiction "-uptlale leur a donne le samedi 18 Juillet 1970 1 hre . p . m . en l'Eg.Jise St . Ma thieu de Brook1yn, New York . ' Apr'1:, la crmonie teli glese, une brillante rcep tlon attendait invits et maris dans les salons de M . et Mme Raymond Jo _ seph, Mme. ne Nicole Ci nas, sour de MM. Fritz et Jn. Claude Cinas, Am1 cript.ions aux cours d' ;\n gais ci l ' Espagnol (ni veau lmentaire et mo yen) seront reues par1 bassadeur et Consul d'Hai tl Mexico, qui avec leur amablllt et leur courtoi sie habituelles firent un ac cueU chaleureux aux con 1 yives . Nous adressons nos vifs compliments aux deux fa milles Rmy et Ad ainsi qu'aux jeunes poux qui , nous souhaitons une vie _ tir du 15 Septembre "10. Phone : 2-134-1.----~---conjugale empreinte du plus parfait bonheur. SILVANA : e11 vente la maison Fouad A. MOURRA et au CONTINENTAL D'UN SIECLE A UAUTRF: DE MERE EN F/Ll.E SJNGEB la machi11e coudre la plus simple LA MARQUE L,A , PLUS CONNUE LA MACHINE LA PL'U8 MODERNE Up-'J.'o~Date la SINGER fait tout . la SINGER fait tout bien la SINGER fait tout bien mieux (diffre11l's modles•"partir de$ 85 AGENT DON MOHR S,,ALES CORP. ();tfIREZ' VOUS SAMEDI SOIR LES ,cHLEUX SCHLEUX ; yous ,eviennent au Rond ' Point Night-Cluh Samed'i 12 Septembre 1970 Faites vos rservations Admission : J dollars Sam esaale Avec C,ABIBAIR G_haque Jour Dpart 6 h. 20 P.M. EXCELLENTES CORRESPONDANCES , co1111ultez votre a.ge11t voyage _ ou lPanamerican .!.Tl : 2-3094 "Foire. :x:xx:x: Les efforts de l'Amrique la tlne dans le domaine _ de la p'roductlon et du travail du textlle ainsi que la produc tlon des articles de cuir ont inen pour le Salvadoi', . le P rou, le Nicaragua et l'Argen Une des accords importants avec des clients allemands . En ce qui concerne le march des produits d'alimentation, le Vnzuela a pu atteindre avec ses spcialists des con tacts positifs et des accords en dehors mme de l' Allema gne. Les Ponchos, les vte ments en ponge, les selles en cuir et les vestes de cuir ainsi que les peaux de ser pents ont du rhum et des produits de la mer les produits qui ont connu le plus fort accroissement d'im portation. A cela s'ajoutent encore les meubles du Brsil et les tapis de Bolivie. Ma)rle-Yolne et Gladys Rigaud, fl./Jles de Monsieur -Ludovic Rigaud, du Servixxxx Aprs de bonnes vacances en Hait!, Gloria Mc Calla est alle reprendre ses cours aux Etats Unis. A l'Ecole Natio nale des langues de New York, Gloria tudie l'Interpr tnriat . A l'aroport, elle fut salue par sa cousine Gessle . Robin, et par dautres pa rents et amis. xxxx Madame Clara Barreau est rentre de New York hier ma •tin. Elle est venue passer n~ semaine avec son fils Lu cien . Une tendance en marge : l 'i ntrt prpar par 1es boutiques en ce qui concerne les objets en mtal, les arti cles en tricot et les vte ments Indiens ainsi que les chemises en soie et le coton tr s fin s'est fait remarquer pendant la visite du public . Les bijoux prcieux du Prou, du Brsil et de la Syrie ont galement trs apprcis par les visiteurs spcialiss ainsi que les bijoux ancJens de !'Afghanistan, les vieux ta pis d'Orient en provenance d ' Iran et les objets sculpts en Ivoire venant du Soudan et de Hong-Kong. Aprs les 3 jours qui ont t rservs aux acheteurs, la foire a ouverte au public. Les 28.000 visiteurs ont profi t de l'occasion unique pour flner parmi un march of frant des marchandises du monde entier . Le public, trs Intress, :;;'est renseign sur les produits industriels r cents ainsi que sur la divers! ts des produits exotiques . des exposants d'Outre-Mer -. ' en provenance . de trois contt 11ents . La prohaine Foire d'Im portation d'Outre-MeNParte naires du Progrs> aura. lieu b~e Bi/it du 21 au 27 Se_ptemxxxx Monsieur Al Seitz, pr 1 )ri taire du Grand Htel Oloff son , a pris l avion hier matin a destination des Etats Unis'. Il sera de retour bientt, ::.. vec sa femme Suzan et leur s trois enfants. xxxx . Mademoiselle Luciemie c,, r r1 habite les Etats Unis d ~. puis quelque temps . Elle e s t repa_rtle pour New York hier matm, aprs d'agrables va cances avec les siens . xxxx Sandy Turnbull, flls du Pasteur et de Madame Wal lace Tun1bul!, de la Mis sion Baptiste de Fe1mathe est parti pour les Etatsnis hier matin. Au Hasber ry College, il tudiera l'A ronautique. A l'arogare Sandy fut salu par Macta: me Eleanor Turnbull, sa mre, et par Miss Joyce, s e crtaire de la Mission . Nous souhaitons du succ s~n dy Turnbul l l. xxxx Les vacances de Mon sieur Marcel Louhi.sdc5n ont . _ excellentes. Mon sieur Louhisdon, fond de pouvoir de la Banque Natio nale de la Rpublique d'Hal tl , est rentr de voyage ce de communicatlona d.i la Pan Am, ont mis un ter --me leurs vacances en Haitl. Elles ont pris l'avion h!ler matin, destination des Etats-Unis. Marle-Yol• ne y tudie le Secrtariat, tandis que Gladys y tudie le laboratoire. xxxx Le sjour en Hati de Mon sieur Carlton Dee K: . Car mach, originaire de Hawai, lll _ 'excdera pas deux jou~s. Monsieur Carmac;h, qui ap partient la Marine amri caine; a dbarqu dans _ ne authentique tenue hip pie. Outre son blouson de cuir lanires, il avait la t te ceinte d'un bandeau. Par -ticularit, il porte les che~ veux trs court~. xxxx Monsieur Fritz Belmont vient d'avoir un agrable sjour aux Etats-Unis. Au cours du mois qu'il vient de passer l'tranger, il a concili affaires et diver tissements. . , ,t ; xxxx Le Dr. Ren Thermzy , ortho,pdiste, et son pouse . s ont rentrs de New York hier matin. Ils viennent d'y sjourner durant quel que s semaines. xxxx M011sieur et Mdame Oscar Cadet, et leurs enfant s Myrna et Oscar jr sont re partis pour les Etats-Unis hier matin, aprs un heu reux sjour dans leur fa mille. Monsieur Oscar Ca det fait partie du corps en seignant de _ l'Alabama. xxxx Aprs six ans New York , Madame Lon Torchon est rentre dans ses foyers finitivement. Ont voyag !~~~n~le Ji!1, trf~tlt!t iRallph-Gabdel. Nous sou h a itons la bienvenue la jeune grand-mre . UTO-CINE 'PTEMBRE 197() t 9 Hres_ agistralemerit interprt par le tigre de l' ENTREE $1. 'Ecole de Commerce Julien CRAA.N reprsentant de : LA SOUTH-WESTERN PUBLISHING CO (20th Oentury Bookkeeping and Accountin-~) L'INSTITUT STENOGRAPHIQUE PERRAULT LA ORGG, McORAW-HILL Offre les Cours suivants 1970 1971 a) Stnographie _ Franaise Gregg b) Stnographie AnglaisE: Gregg c) Dactylographie Bilingue Travaux d'Application et Cor respondance Commerciale d) Secretarial omc.e Practice (Anglais) e) Secrtariat C01n~ercial (Franais) f) IBM KEY-PUNCH Comptabilit Amricaine (Twentleth Century Bookkeeplng and Accountlrig) Arithmtique Commerciale (Systme U. 'S. A.) . Accountlng Prlnclples (Comptabilit rationnelle) 1re Anne d'Expertlse comp table. Cast Accounting (Comptab1Ut 1 des prix de re.:ient Industriels) ~e Anne d'ExJ?er ' Business Management (Gestion d'Entreprlse) INSCRIPT:IQNS-: sauf Samedi et Dimanche l'cole de Commerce JULIEN CRAAN, Avenue Christophe . et Rue 6, ou ses Annexes du Clap-Haitleri


l






QUOTIDIEN

LE PLUS ANCIEN D’HAITI
Fondé en 1896

Directeur et Rédacteur en Chef
LUCIEN MONTAS

Administrateur ; Mme MAX CHAUVET |













MEMBRE DH L'ABSOGIATION INTHRAMERIOAINE DB PRESSSE





Coy



RUE DU CENTRE —
Wo, 18.

PORT AU PRINCE (HAITI)
Phones : 3-2113 — 2-2114
BOITE POSTALE : 1816






No 29.062

7168me.

ANNEH

VENDREDI 11 SHPTHMBRH 1970



Coopération accentuée de l’OPS
OMS pour la consolidation de
la Sante en Haiti

La coopération de lV'Orga
nisation Panameéricaine, Ur
ganisation Mondiate de la
Santé avec le Gouverne-
thent de Son Excelience le

r. Francois Duvatier s’ac-
centue au fur et ad mesure
que sintensifient les ef-
jorts du Chef de l’Etat pour
promouvoir ia santé, base
du progrés et du Bien-Etre.

Liarrivée en Haiti du Dr
Martin VASQUEZ VIGO -
Officiel de VOMS, Chef de
la Zone II, en vue de discu
ter avec
de la, planification des Pro
jets d’Assistance Techni -
que dans le domaine de la
Santé, donne une illustra-
tion nouvelle de Vintérét
particulier que cet Organis
me porte a notre Pays.

Au cours de VUentretien
que lui a ménagé hier ma-
tin le Dr. Max ADOLPHE,
Secrétaire d’Etat. de la San
té Publique et de la Popu-
lation, pour la signature
aun accord entre ce Dépar
tement et VOPS/OMS, le
Représentant de VOMS a

pas caché Vimpression jfa-~

vorable que lui ont laissé
les progrés trés positifs ob
tenus dans le domaine de
‘la Santé en Haiti, restruc-
turée non seulement sur le
plan physique mais enco-
re sur celui de la techni-
jaue; la physionomie fonc-
tionnelle du pays a changé
de fagon constructive pour
le bien de la population.

Le Dr. Francois DRESSE,
Représentant de VOPS/OMS
en Haiti a été, en la cir-
constance, Vinterpréte du
Dr. VIGO qui mit Vaccent
sur la fierté de VOrganisa-
tion de collaborer avec le
Département dela Santé
‘Publique, dans un travail
de consolidation complé-
tement correct sur le plan
technique et individuel, ce
qui a été fortement appre-
cié par le Directeur Géné-
ral de VOPS/OMS, Dr. A-
braham HORWITZ, dont le
yetour cn Haiti sera certat
nement trés prochain. Car,
plusieurs projets discuiés
ont été immédiatement mis
@ exécution et certains sont
déja a terme.

Le Projet sanitaire des
Cayes, par exemple, ne de-
meure encore pendant qu
en raison des conditions de
candidature propo sé as -
pour la désignation , dun
médecin,; VOrganisation dé
sire un médecin jeune et
dynamique wayant pas 40
ans. ;
La discussion portait. hier
encore, sur la candidature
Wun médecin vruguayen de
44 ans, ayant.une tres car
ge expérience et parlant
francais; il y a a@ espérer
quil ne sera pas tenu comp
te en Voccurence de Page.

Mais déja est arrivé unc
infirmiére de nationalité

Une lettre

le Gouvernement

belge. Voyageront bientét
Vingénieur Santtaire Guz-
man HYGUEROS et un in-

génieur Mexicain pour la
CAMEP.,
D’autres promesses SEé€

sont concrétisées ; um en-
voi de papier, don du Gou-
vernement du Chili, par
Vintermédiaire de VOPS/
OMS 4G la Section d’Evalua
tion du Département de la
Santé Publique, grdce 4a
Pintervention du Drax HOR
WITZ afin de permetire a
cette section de disposer
dans Vimmédiat de formu-
laires en quantité suffisan-
te.

Il est possible que soit en
visagé prochainement LVen-
voi de matériels d’enseigne
ment pour les Ecoles d’In-

Uirmiéres. Le Dr. HORWITZ
a également été trés im-
pressionné lors de sa visite
a VEcole d’Auriliaires.

A ce sujet, le Ministre A-
DOLPHE s’appuyant sur le
haut intérét que le Prési-
dent a Vie de la Répubdli-
que porte aux Auriliaires
et ypour Ia formation des-

quelles rien ne doit étre
négligé, suggéra que des
bourses fussent accordées

aux auxiliaires afin de les
encourager. Le Dr. VIGO ré
pondit quil a été - informé

de ces problémes et que, é-
tant donné que les bourses
ne sont octroyées qu’da dau
tres catégories de profes-
sionnels, en vue de leur per
fectionnement, la | question.
allait étre étudiée en de-
hors des normes établies, en
envisageant la
de Voctroi des mémes avan

tages pour cette. catégorie. °

Poursuivant, le Dr. VIGO
annonca en outre Varrivée
la semaine prochaine, de
deux technictens en biblio-
théques médicales, en vue
@orienter Tés décisions et
voir ce quil a @ faire sur
le plan local pour former
sur place des bibliothécat-
res médicaur.

De méme , le Dr. M. CLAU
DE, du Canada qui a pas-
sé quelques temps en Haiti,
peut revenir pour étudier,
lui aussi, les possibilités de
réorganiser Véducation me-,
dicale. La complexité du
-probléme ne laisse pas dil
lusion et est commune 4

tous les pays de VAméri-
we Latine. A ce compte, le
Département dela Santé

de qui reléve Vensemble de
ces questions pourra rece-
voir bient6t la visite du Dr
CLAUDE,

(Suite page 4 col. 4)

Des gardes armés seront
placés a bord des avions
ameéricains

LES PASSAGERS
VONT ETES LIBERES

AMMAN. — Le Comité Cen
tral de la résistance palesti-
nienne a décidé de libérer
tous les passagers 4 l’excep-
tion des Israéliens ayant la
qualité de militaire, des la pu
blication par Tes Gouverne-
ments intéressés d’une décla
ration dans laquelle ils s’en-
gagent 4 libérer les comman
dos palestiniens détenus en
Allemagne Fédérale, Grande
Bretagne et Suisse.

Les Israéliens ayant la qua
lité de militaire, précise le
communiqué seront relachés
sans qu’un accord intervien-
ne sur la libération d’un cer
tain nombre de Fedayins em
prisonnés en Israel.

XXXX

UN APPEL DE NIXON
WASHINGTON (AFP)

Le Président Nixon a lancé
vendredi un appel 4 tous les
pays du monde pour quils in
terrompent les liaisons aé -
riennes avec les nations qui
refusent l’extradition de pira
tes de l’air ou se livrant 4 un
chantage international.

Nixon a annoncé qu’en vue
dune action internationale
conjointe, il a demandé la
réunion d’urgence en séance

au recteur

~ de ’Université

] a quelques jours, le
Recteur de VUniversité notre
ami Léonce Viaud affrait u-
ne belle réception & Kens-
coff en Vhonneur de quel-.
ques personnalités’ frangalses
elles en étaient sorties, en-
chantées. Voici d’ailieurs la
lettre que M. Daniel Léonard
Blanc, Directeur au Centre
de Recherches @opinion pu-

* plique vient d’adresser au rec

teur Léonce Viaud :

Le 3 Septembre 1970

Monsieur le Recteur,

Des mon arrivee 4 Paris, a
prés avoir quitté la luxurian
ce d@’Haiti et la vitalité en-
jouée de son peuple, ma pre-
miere lettre vous est desti-
née, & vous et a Madame
Viaud pour vous
de tout coeur de l’accuell cha
reureux et fraternel que vous
nous avez donné chez vous,



remereier .

lors de votre cocktail.

Votre sympathie rayonnan
te, votre grande simplivité et
votre grande culture forment
en moi 4 jamais l'image de
homme exceptionnel que
vous étes. J‘ai encore a. 1’orei]
ie votre allocution et je com-
prends d'autant mieux les
sentiments de fidélité que
vous, y exprimiez pour votre
maitre spirituel, le Président
DUVALIER, dont j’ai depuis
— grace & louvrage dédica-

.cé que vous nous avez remis

— eu la possibilité de péné-
trer son oeuvre.

TD serait grand temps que
les hommes en général, les
francais en particulier, con-
naissent enfin les tenants et
les aboutissants de la révolu
tion duvaliériste. Elle est- per
teuse d’un modéle de réalisa

(Suite page 4 col. 2)

extraordinaire du Conseil de
VOrganisation de JlAviation
Civile dont le siége est a
Montréal. Nixon a confirmé
que des gardes armés vont é
tre immédiatement placés 4
bord des avions de ligne amé
ricains.Certains de ces gardes
seront tirés des rangs des For
ces armées, :

possibilité —

Les Résultats de la Séme |

Foire de Berlin

La 8éme Foire d’Importa -
tion d’Outre ~ Mer, qui a du
ré 7 jours, s’est terminée par
des résultats commerciaux
trés satisfalsants et méme ex
cellents. 532° firmes ont of -
fert a économie importatri
ce un apercu complet et trés
diversifié sur le choix de pro
duits d’exportation en prove
nance de 50 pays d’Asie, d’A-
frique et d’Amérique latine
dont Haiti. Les accords com-

merciaux, dans la mesure ou

Haiti est un des 60 pays d'A sie
cette
d’Outre-Mer «Par

latine qui ont participé
d’Importation

ils furent transmis 4 la di-

rection de la Foire, ont dépas

sé de beaucoup les résultats
atteints lors de la Foire de
Vannée précédente. Les pro-
duits qui ont remporté le plus-
de- succés sont les biens de
consommation industriels, les
textiles, ’artisanat, le café et
le thé ainsi que les fruits et
les conseryes de légumes. Il
faut particullérement mettre

(Suite page 4 Col. 6)




ique ef d’Amériqte
€ ala 8éme Folre
aires du Progrés> qui

s'est déroulée & Berlin du 26 au 31 aotit 1970. Nous avons

sur cette photo une vue d’ensembje du stand qui a recu:
la visite de nombreux vistteurs intéressés par l’artisa- °

nat haitien.

Au Compte - Gouttes

Par Raymond PHILOCTETE
BELLES-MERES, PITIE POUR LES MARIS!

On tonne souvent contre
les belles-méres.

A-t-on raison? ou tort?
Il en est de bonnes assu -

rément maig jen at connu —

une par contre! Langue
tranchante, rasoir alle -
mand. La voila morte. Que
son arme repose en paix!

Egoiste, jalouse, elle en
faisatt voir de toutes les
couleurs d ses honnétes bel-
les-filles.

Répréhensible, cela!



Notre ghronique scientifique

«Savoir pour prevoir,
prévoir pour agir»

Nous laissons de cété les
rangs 4, 5, 6, 7 et 8 de no-
tre ECHELLE DES OCCU-
PATIONS EN HAITI pour
retenir finalement le houn-
gan relégué au dernier éche
lon de la hiérarchie des oc
cupations. Comment expli
quer cette attitude de re-
jet vis-a-vis du houngan
qui est pourtant un élé-
ment de léquilibre social?

Dans sa vie-sociale quoti
dienne l’haitien est en con
tact permanent avec les di
vinités du christianisme et
du vaudou ainsi que leurs
représentants mais il ne
donne 4 cette relation ni la
méme valeur, nila méme
signification... Le vaudou
comble le vide secret de la
vie. Il institue dans le ca-
dre de la famille ou de la
parenté une sorte d’obliga-
tion sacrée, un ordre strict,
un complexe de connais -
sances et de devoirs qui ai-
dent & parvenir 4 la paix,
& la tranquillité, au bon-
heur, au succés. L’officiant
vaudou est dans Vintimité
des consciences, il entre
dans Vunivers caché des in
dividus et des familles. Son
réle ne manque ni de no-
blesse ni de grandeur mais
il se trouve tortement adul -
téré par -son origine socia -
le, son manque de prépara
tion intellectuelle, le carac -
tére primitif du culte, les
préjugés défavorables des
occidentaux.

Malgré les efforts des eth
nologues haitiens pour éta -
blir et imposer la distinc -
tion trés importante entre
le vaudou et la magie, les
deux manifestations sont

percues dans la réalité com

me étroitement liées. Le
houngan dans son _ souci
d’efficacité et de commer-

cialisation du métier se pré
te volontiers au double ré-
le _de prétre et de magi-
cien. Il faut souligner aus-
si le fait que la société crée
je personnage en Vinvestis
sant de certaines croyan-
ces, de certains pouvoirs
qu’il exerce finalement. Le
houngan devient malgré
lui magicien sous la pres-
sion des besoins de sa clien
téle.

Les intellectuels, les com
mercants et d’autres caté-
gories sociales engagées
dans la course au succés é-
tablissent nettement la dif
férence entre le houngan
et le voyant magicien. Ils

savent & quel moment uti--

liser les services de l'un ou
de lautre. Mais dans la
mentalité populaire cette
différence est purement fic
tive.

De toute évidence, cette
échelle des occupations “sur
le critére de prestige social
n’épuise pas le probléme et
n’a qu'une valéur limitée;
elle est une introduction
qui appelle des recherches
plus poussées et qui attend
détre étendue 4 d’autres
échantillons. Nous souhai-
tons ardemment voir d’au-
tres sociologues la complé-
ter afin de pate? —ié cons-
truction d'une classifica-
tion hiérarchique suscepti
ble d'une trés large utili-
sation dans notre pays.

Centre Haitien d’Investi-

gation en Sclences Socla

Suite page 4 Col. 3)

. _Mais..., pour Vinstant, oc
cupons-nous plutét de cer-
taines méres de conjointes.

Je dis : certatnes.

Que de foyers n’ont-elles
pas brisés! _

Hypocrites, insupporta -
bles au temps de vos fian-
cailles, elles continuent,
chose dréle,
aprés le mariage, se mé-
lent de vos intimités conju
gales. Des fots, elles tirent
si expertement la ficelle
que vous ne les soupgonnez
méme pas.

Le pis, c’est quand, dé-
pourvu de situation de for-
tune, vous vous trouvez
dans Vimpossibilité. de fai-
re face..., de promener Bel
le-maman en voiture, de
Vemmener au Drive-In...
de lui glisser de temps ,a
autre quelques billets
verts... Alors, vous étes la
béte notre, un époux in-
‘conscient, as du tout in-
téressant (mari - pauvre -
mauvais mari); et rien dé
tonnant quelle vous com-
pare @ ‘quelqufun d’autre,
évidemment aisé, mais béo
tien des fois, que dans le
fond de son coeur, elle élit
pour votre épotse.

Aussi mn’est-il pas rare
gue gendres et belles-mé
“res se regardent en chiens

dé fatence ou vivent & cow
teaux ttrés.

Ilya aussi — poignards

rouillés — des belles-soeurs
et des amies.
‘ Toute une conspiration

‘contra les pauvres diables

de maris. Et st votre fem-—

me ne vous aime pas pro-
fondément ou que. ce soit
une: téte de linotte, Jésus
Marie.

n&t «Zoclos» et coups d’ pi
tites» de pleuvoir.

De grace, qu’on ne me
mette pas dans le train...,
comme le.font trop sou-
vent des esprits mal inten-
tionnés, ou bétes a vingt-
quatre carats; qui ne votent
dans
que Vexpression de Vai-
greur ou de petits drames
personnels! © ‘

Je wai jamats eu de bel-
le-mére, entendez.

Tout simplement, je suis
humain, objectif; , et c’est

mon ardent désir détre u-
tile .qui me/porte aujour-
Whut & m’éérier :

Belles-méres, Pitié pour les

a manoeuvrer-

I nstant anés

Par Claude DAMBREVILLE

L’Ingénieur Gérard Fon-
tain, du Conseil National de
Développement et de Plani-~
fication, et son épouse 5€
sont rendus aux Etats Unis.
Boursier de VASTEF, l'Ingé-
nieur Fontain poursuivra sa
route jusqu’éa Paris, ow il se
perfectionnera pendant quel
que temps. A Vaéroport, ce
technicien fut salué par ses
collégues du CONADEP.

XXXX

Hier matin, sont rentrés
au pays pour un court sé-
jour. l’Ingénieur électricien
Michiel Roy et sa femme,
née Michaelle Coupaud. Mi-
chael et Michaelle, ‘qui rési-
dent & Santo Domingo, ont
voyage avec leur beau bébé
Nathalie.. Ils ont persuadé
leurs amis dominicains Théo
‘philo et Violeta Carvonell de
‘venir visiter Haiti. 1héophi-
Jo est architecte. Les Carbo-
nell, deux touristes sympathi
ques, sont descendus au Cas

- tel Haiti. Tis séjourneront ici

durant cing jours.

xxXxxX
L’élégante et séduisante E
velyne Dorsinville, fille de
Monsieur Roland Dorsinville
et de Madame, née Lucienne

sa promotion aw Sacré Coeur,

»vient d’obtenir son Paccalau

réat, deuxiéme partie. Hille
étudiera la Biochimie a 1’U-.
niversité de New Rochelle. A
son départ, Evelyne Dorsin-
ville fut saluée par Madame
Victor Noel, Madame Léan-
dre Daniel, et Mademoiselle
Clémence Lafontant.
‘ XXXX
Hier matin, Monsieur Ri-
chard Nicolas, Ingénieur Ci-
vil de son état, a foulé le sol
natal avec joie. Voila dix ans
qu'il habite Montréal. A sa
descente d’avion, l’Ingénieur
Nicolas fut accueilli par le
Capitaine Carl Michel Nico-
las, son frére, et par le Capi-
taine Jean - Claude Guillau-
me, son ami.
XEXKX
Madame Alix Théard et ses
quatre éfifants Elysabeth, Mi
chel, Sybile, et Bénédicte,
sont partis hier. matin, 4
bord d'un avion de la Pan
An. Ils se sont rendus 4 Pa
ris.
XXXKX
C'est hier matin que sont
rentrées de voyage Madame
Caridad Apollon Dorsinville
et sa fille Taina, Elles ont sé



-, Gros, a pris l’avion hier ma- journé dans quelques villes

“tin, & destination des Etats- 4’Europe. ,
Unis. Evelyne, lauréate de (Suite page 4 Col. 7)
L’AMBASSADEUR TERCERO CASTRO

ET LA FETE DU GUATEMALA

A lVoccasion de la féte na
tionale du Guatémala, le
distingué représentant de
ce pays ami, 1l’Ambassa-
deur David Tercero Castro
posera deux actes de hau-
te signification.

Le 14 Septembre, sé té-
roulera, en effet une belle



Au Congres de
PAliiance
Internationale
des Femmes

Depuis le 9 Septembre a
eu lieu Vouverture du 22e.
Congrés triennal de ]’Allian-
ce Internationale des Fem -
mes a Konigstein, en Allema

ene.

Le théme du Congrés est
VEducation & lAge de la
Technique.

Invitée & ce Congrés la Li-
gue Féminine d’Action Socia
le s'est fait rep¥ésentée par 2
membres de son organisation
: Mme. Fernande Elie Villard
et Mme. Giséle Husband.

Le Congrés durera jusqu’au
17 Septembre. Plus de 800 dé
léguées de toutes les Sociétés
affiliées assisteront au Con
grés.

Du '7 au 22 Septembre les
déléguées sont invitées A visi
ter Berlin.

Nos meilleurs. voeux pour le
succés du Congrés et pour
les membres de la Délégation
Haitienne de la Ligue Fémini
ne. d’Action Sociale.

manifestation 4 l’Ecolé Ré
publique du Guatémala a
retionville. La cérémonie,
au cours de laquelle 1’Am-
bassadeur David T. Castro fe
ra un don aux éléves, don
consistant ens cahiers et
cartes du Guatémala, sera
ouverte et cloturée* par. les
hymnes..nationanx haitien
et guatémaltéque. Le pro-
gramme comporte une par
tie culturelle assurée par
un groupe d’éléves, les dis-
cours de la directrice et de
lVAmbassadeur et une colla
tion & Vintention de tous
les éléves. Une coupe de
champagne sera offerte
aux membres du corps pro-
fessoral.
Nous croyons savoir qu’un
représentant du Départe-
ment des Affaires Etrangé-
res et un représentant du
Département de VRduca -
tion Nationale assisteront
a cette cérémonie qui mar-
quera Jintérét renouvelé
de l’Ambassadeur Tercero
Castro pour cette Ecole qui
porte le nom de son pays.
Dautre part, le lende-
main ‘15, ?Ambassadeur Ter
cero fera une offfande flo-
rale au monument de Des-
salines et dans la solrée a-

nimera un programme ra-
diophonique . conjoint des
cing pays de l’Amérique
Centrale.

Comme on le voit, la. fé-
te nationale du Guatéma-
ja sera marquée de facon
toute spéciale en Haiti, cette
année.



~ Peut-on altérer
V’Enregistrement

d@’Aveux sur Magnétophone ?
Far Widner G. VITAL HERNE

Depuis longtemps une lar-
ge place est faite 4 l’étude
de la possibilté pour la poli-
ce d’employer le Mugnétopho
ne afin d’enregistrer les a-
veux d’un suspect. J'ai lu a-
vec infiniment d’intérét les
pertMentes observations du
professeur H. F. Fenninger
sur les problémes de droit
que pose l'utilisation de ce
procédé par certaines polices
criminelles ainsi que le recit
des controverses littéraires
spuscitées par son application
dans diverses affaires crimi-
nelles. Mais je n’ai vu figu-
rer nulle part la moindre ré
serve sur la véritable valeur
testimoniale d’un_ enregis-
trement sur disque ou Magné




maris!






_ ELIMINE CO





ESTER SIO L SOR HOES
Piperazine citrate U.S.P.
- COMPRIMES ET SIROP

MPLETEMENT LES VERS INTESTINAUX,

tophone qu'il s’agisse d’inter
rogatoire, d’aveux ou de dé-
clarations extra - judiciaires.
.Ce point me semble capital
en raison de l’extréme facili-
té avec laquelle ces docu-
ments, dont lVinfluence psy-
chologique est considérable
(puisqw’ils reproduisent la
voix méme de l’inculpé ou du
témoin), peuvent étre falsi-
fiés entre le moment de l’en
registrement et celui de ]’au
dition par le -policier. Le fait -
méme que cette :falsification
soit possible enléve aussitét
une partie de sa valeur maté
rielle morale; et juridique au
document produit.

(Voir suite page 3)

x

= ¥ a , a A a en Ay Pas oe
ee

LE COIN DE CECILE |
——

La Pieuvre

Liannée derniére, % peu
pres & pareille date, je vous
ai fait Particle (n’ayons pas
peur du mot...) pour’ vous
convier a assister a ma piéce,
«Les Cing chéris». Aussi je
me sens presque génée au-
jourd’hui de recommencer
mon petit boniment. Mais
comme c’est pour une nouvel
‘le piéce vous n’aurez pas
droit au méme ciiché, C’est
déja quelque chose.

Cette nouvelle piéce s’inti-
tule «La Pieuvre», Pourquoi?
Vous le saurez seulement si
vous allez la voir. (Phrase pu
blicitaire. Quand il y en au-
ra d@autres plus bas, je met-
trai «p. Dp.» pour vous en aver
tir).

Certains qualitievont La
Pieuvre de comédie et ils au
ront raison; d@’autres y ver-
ront un drame et'ils auront
encore raison. Il y en aura
done pour tous les goiits (p.
p). Dans la vie courante, nos
peines et nos rires voisinent
que nous le voulions ou non.
C’est pour cela que j'ose af-
firmer que dans La Pieuvre,
il n’existe aucune situation
dont vous n’auriez été capa-
bles d’étre le témvin ou... Ia
victime. Vous rirez, certes, |
yYose VPaffirmer aussi, mais je
me sentirais comblée surtout
si je parvenais 4 provoquer

chez vous quelques minutes
d’émotion,
Au théatre, ces_minutes,

vous le savez bien, sont & la
merci des interprétes. Or, ils
sont de qualité ces interpré-
tes ! Il me suffira de les ci-
ter pour que vous en conve-
niez. Paulette Poujol - Oricl
et Bob Tippenhauer forment
dans «La Pieuvre» un couple
qu'il vous sera difficile d'ou-
blier. Paulette, qui tient le
principal réle féminin, vient
de faire une longue éclipse
hors de la scéne, éclipse que
déploraient tous ceux qui a-
vaient eu Popportunité de la
voir jouer. Je suis particualié¢-
rement fiére que ce soit «La
Pieuvre» qui. ait provoqué le
retour au théatre de notre
talentueuse artiste. Bob, lui,
tient Ie principal réle mascu
lin. Vous Vavez vu, sobre et
persuasif, dans Croque-Mon-
sieur, élégant et désinvolte
dans Quarante - Carats, pour
ne citer que ces deux piéces;
dans «La Pieuvre», il vous pa
raitra trés différent, et c’est
1a un aspect de son talent.
Quant 4 Jean Marcelin, qui
est d’abord pour vous Iloffi-
cier rigide de «Monserrat» -
ou le dynamique Secrétaire
@Etat de «Lorsque lenfant
parait», en un tour de main,
grace a ses riches possibili-
tés, il s’est transformé en un
prestigieux célibataire...

Et pour entourer Paulette,
Bob et Jean, il y a toutes ces
éeclatantes promesses de no-
tre jeune théatre : Laila Ber
-thold, Marie - Pia Wagner,
Eddy Garnier, Pierre-Richard
Pratt. Vous les avez déja ap
plaudis et j'ai la certitude
qu’une fois de plus, ils ne
vous décevront pas.

Que vous dire encore
«La Pieuvre» ? Ah ! fui !
Une chose trés impottante :
elle sera jouée le Indi 21
Septembre 4 7 h 30.du soir |
a PAuditorium du Centre Cul
turel, 4 I’Impasse Lavaud. Tl
faudra vous dépécher d’ache
ter vos cartes car elles s’enlé
vent rapidement (p.p.)...



CECILE,

a

Nos équipes de 4
Volleyball

retournent samedi

ALL AMERICA CABLES “
é& RADIO .

PARIS

Louis JADOTTE

CONADEP ‘

Port-au-Prince, HAITI

Roumanie bat Haiti Fé-
minin. Haiti bat Iran.
Délégation arrive Samedi
avec Coupes et médailles.

JOACHIM




eK as

7



Sere yee
2



DANS NOS CINEMAS

AU CAPITOL

Vendredl a 6 h. et & h. 30
samedi A 6h. et 8h 30

MON ONCLE BENJAMIN |
Entree Gdes, 2.50 et 4.00



LIAGIC CINE

Veadredt a Goh. Lh et
LUCKECK BRORGIA
bitree -Gdes. E200 of
Samed a Gh. et Bh
hu lere Partie :
Lies LEGENDAIRES
Dh DPLMAS



Sh. ih

2 60



En Zome Partie :
LA FEMME EN CIMENT

Ent.@e Gdes. 150 et 2.60

> 2a a

Programme du Lundi 7



Consultez votre conseillére
LUNDI.... 9h.alb
MARNT vee OHA Th
JETT ow. 2A 6H
VENDREDI ...2h.a6 h.

Démonstration tous le

RUBINSTEIN

de HELENA

CINE PALACE

Vendredi a 6 h. et 8 h. 15
LES TITANS

Entrée Gade 1.50

Samedi a 6h. et 8h. 15

LE FILS DE L*AIGLE NOIR
ntrée Gde. 1.00



Ise Luxe Auto Ciné

Vendredi A 7 h. et 9 bh.

UN TRAIN POUR DURANGO
Entrée 1 dolla, par vo:ture
Samedi a 7 h. et 9 h.

LES FORCENES

Entrée 1 dollay par voiture

wv



AUDITORIUM
Vendredi a 7 h.
LLE AU TRESOR
Entree Gde, 1.50
Samedi a 7 hb.
LE FOU DU LABO
Entrée Gde 1 50

AGRPORT CINE

Vendredi i 6 h. 30 et 8 h. 30
iin lere Partie:

LES VICKINGS
SURNOMME TEULELEU
En 2eme Partie.

LA TROUPE ALCIBIADE
En Some Partie :

PELIGRO

Entrée Gde. 1.00 et 1.50
Sumedi & 6 h. 30 et 8 h. 36
MACISTE CONTRE

LE CYCLOPE

Entrée Gde. Gde. 100 et 1.50

CINE SENEGAL

Vendredi A 6 h. 15 et 8 h. 15



BULLIT
Entrée Gde, €.60 et 1 00
Samedi a 6 h, 15 et & bh. 15 -

Fn lére Partle

LES LOUPS MOITRS

En 2¢me Parti :

LA BLONDE DEFIT F.BLI.
Entrée Gdes. 1.50 et 2.00



CINE STADIUM

Vendredi (Jin. Permannece)

LA GUERRE DES CERVEAUX
Entrée Gde. 0.60

Samedi (En Permanence)

LIE FRANCISCAIN

DE BOURGES

Entrée Gde. 0.60



Pharmacies assurant

Apaisez la soif de votre visage......

REX THEATRE

Vendredi d 6 h. ot 8 h. 30
LES SOULIERS
- DE SAINT PIERRE
Entrée Gdes. 2.00 ot 3.00
Samedi A 6 bh, ot Boh. 16
En Tore Pare :

LES AMBASSADEURS
En 2dmo Partie:
L'AMOUR A

PLUSIEURS VISAGES
Entrée Gde. 1.60

CINE ELDORADO
Vendredi ad 6 h. ‘U6 of Bh. 15
LE CHEIK ROUGE
Entrée Gdes 1.50 et 3.00:
Samedi a 6 h. et 8 h. 15
SUR LA PISTE DES APACHES
Entrée Gdes. 1.60 et 3.06





Sept au Samedi 12 Sept

& Malson YVES MORAILLE
& Maison YVES MORAILLE
& EXPRESS MARKET
& EXPRESS MARKET

s jours sur rendez-vous

a CASA POMPADOUR
La BEAUTE ne *s'improv ise pas, HELENA

la crée !

Avec Skin pew
RUBINSTEIN :

PARAMOUNT

Vendredi 4 6 h. et 8h.
LA PISCINE

Entrée Gdes. 2.50 4.00
Samedi & 6h. e¢ 8h.

En lére Partie :

TABOU COMBO

En 2eme Partie :
SYNDICAT DU MEURTRE
Entrée Gdes. 1.50 et 2.00



DRIVE IN CINE

Vendredi.a 7 h. et 9 hi
LE MOMENT DE TUER

Samedi a 7 h. et 9H.
3 MILLIARDS D’UN COUP
Entrée 1 dolla; par voiture

A Entrée 1 dollax par voiture

CEAXTRE CULTUREL'



CINE OLYMPIA

Vendredi (En
FACE D’ANGE
Entrée Gde. 0.60

Permannece)

Samedi (En .Permanence)
OPERATION LOTUS BLEU
Entrée Gde. 1.00

MONTPARNASSE

Vendredi & 6 h. 15 et & h.
LE CARNAWVAL -

DES TRUANDS

Eetrée Gde. 1.00

Samedi @ 6 h. 15 et 8 h.
LUCRECE BORGIA
Entrée Gde. 1.00





ETOILE CINE

Vendredi & 6 h. 30 et 8h. 30
LE FANTOME DBE ZORRO
Entrée Gdes. 1.20 et 2.00

ae

Samedi 4/6 h. 30 et 8 h. 3
QUATRE CONTRE

LE CRIME

Entrée Gdes. 1.50 et 2.50

CINE UNION

Vendredi 4 6 h. 15 et 8h.
L'ATRANGLEUR DE BOSTON
Eetrée Gde. 1.00

Samedi 4 6 h. 15 et 8 h.
TUEURS AU KARATE
Entrée Gde. 1.00







A VENDRE

le Service cette nuit.

Vendyedj 11 SEPTEMBRE 1970
«#LAVOISTER>
Lalue

«STE ROSE,
R/Front Fort

EN BOULETTES

QUEL OUE SOIT

LA

Mort aux Rats



LE RAT

2 Propriétés situées.syr la
route de Bourdon limitrophes
aux Soeurs de Christ-Roi.Aux
nrix de $ 1.200 chaque.

Priére de s’adresser 4 la

Rue du Quai No. 25.

IL. PERIRA =

Dans
patronale

Par L. Roger Gérome, nv.

Conformément aux instrus |

tions du Chef de la Révolu-
tion, Son Excellence, -Dr.
Francols DUVALIER Prési -
dent a vie ‘de la République,
le Ministre Pawl BLANCHET
avadtit remis au Députe
Franck DAPHNIS, Vice Prési
dent de la Chambre des Dépt!
tés, des lots de coupons de
tissus de toute beauté et de
bonne qualité, des soullers,
des cartons, de savon et _au-
tres articles, & l'occasion de
la célébration de la St. Louls
a Jérémie et aux Abricots.

Léclat de cette célébration
a été marqué par la nrésen-
ce, dés le 22 Aoft dans la Mr
tropole de la Grande’Anse de
nombreux offictelss et des no
tables, entre autres, les trois
députés du Département,
MM. Willy BOURDEAT, Va-
lés BEAUBOEUF, et Franck
DAPHNIS,.M. Pierre CHAV&
NET, ministre et Introduc -
teur des Ambassadeurs, quia
séjourné & Moron, sa chére
ville natale, Son Exc. Mgr.
Karl Ed. PETERS, Evé ue a”
Xillaire des Cayes, M. Franck
HAIVELT, Représentant Ré
sident Adjoint au P:cgram-
me des Nations-Unies pour le
Développement, D. Domini -
que LEVANTIN, journaliste
francais, de Radio Mé!ropo-
le etc.

Dés le samedi 22 Aont, dans
lVapré-midi, une Table Ronde
réunit & l’Hdtel de Ville, les
nersonnalités sus-citées, les
autorités locales, les repré-
sentants des divers secteurs
de la population qui étudié-

rent les possibilités et fixé - .

rent, par suite de laborieuses
discussions, les conditions de
base de la Construction du
troneon de route cétiére Pes
tel-Baradéres; car, la cons -
truction de l'autre troncon
:‘Baradéres-Petit-Trou, sera
entreprise par les deux fré-
res KERSAINT, dénutés de
l’Arrondissement de Nippes...
C’est 14 un projet économi -
quement et socialement inté
ressant, vu que la réalisation
des travaux en perspective,
dans le cadre communautai-
re et avec l’aide du Gouverne
ment de la Révolution, fera
de la route littorale Jérémie-
Portau-Prince une Réalité.
A cette méme réunion le Co
mité Régional de Jérémie fut
formé et les représentants
des différents secteurs ur -
bains et ruraux = proimirent
leur entier concours pour la
meilleure réussite de l’entre-
prise. ~-

Les festivités proprement
dites de la ST LOUIS com- -
mencérent le samedi 23 Aott









Le seul stylo

a double








systeme

19013

Parker 45

Une nouvelle idee de Parker... et

le ca








a 7 hres..P’ . ayec un Grand
Concert P pulaire organisé
sur l’Historlque Place Dumas,
éclairée, ce solr li, & giorno,
par ses magnifiques lampa -
dalires. la Nouvelle Fanfare
«La Grand'Anselaise> déchai
na un enthousiasme de bon
alol parmi ce ‘monde — sans
cheville et sincére venu des

baniteues, villes, villages, et .

bourgs avoisinants. Corail,
Pestel, Roseaux, Gommiers,
Léon, Quatre- -Chemins; Mo -
ron, ‘Chambellan, Bonbon, A
bricots Tigas, Déboury, Numé
ro-Deux etc... Une riviere hu
maine qui fluait.a travers les
allées de la Place aux cris de
«VIVE DOC. A VIE ! VIVE
MAMAM SIMONE» Le lundi
24, il y eut Meeting de mas-
se. La concentration populai
re se fit aux Cétes de - Fer,
non loin de l’An-Palma en
Vhonneur du Chef de la Ré-
volution, Dr. Francois DUVA
LIER... Le souffle haletant
et brailant des vaccines, de
l'Assétor et du lambi « sionnant» traduisit V’état d’&
me dune population a tout
jamais soudée au Vainqueur
du 22 Septembre dont les i-
dées sont inspirées des be -
soins de transformation que
nécessite Vévolution de notre
collectivité, comme lattes -
tent ces jours-ci, les travaux
portuaires et ceux de Péligre,
un Défi &')’Impossible, un sa
pect réconfortant de lame de
ces «Mmarrons suberbes> qui
surent ¢«Oser> et forgérent. la
Patrie... Les accents joyeux
dune Retraite aux Flam -
beaux devaient animer la vil
le trés tard dans la nuit.

Le 25 Aodat, une messe so-
lennelle fut concélébrée dans
le bel intérieur de l’Eelise....
autour de la Table des oéré-
monies, située face au Mai-
tre-Autel de marbre blanc,...
parmi les clerges votifs et: les-
chants religieux. Le drapeau
du Saint-Siége et notre Na-
tional noir et rouge claqué -
rent fraternellement aux no-
tes triomphales et pieuses du
Te Deum et du Magnificat.
Les ondes sonores et harrno-
nieuses des cloches paroissia
les marquérent ce 25 Aoft au
coin d'une pierre blanche.

Son Exc. Karl E. PETERS,
avait profité de la cérémonie
religieuse pour annoncer & la
population jérémienne que-le
Pape Paul VI, a bien voulu é-
lever le R,P. Marcel ARNOUX
curé de Jérémie, au grade de
feet @honnéur de Sa Sain

ete»,

A Vissue de la Messe, aprés
le défilé civilo-militaire habi
tuel, un vin d’honneur en la
résidence du Préfet Lunés DE




aonre

i

Quink

rt ae Ut











«LE NOUVELLISTE>





















excellente idéel Chaque Parker 45
est doté d'un systéme de remplis-
sage appelé “piston” qui vous
permet de remplir’ le stylo a Ja
boyteille d’encre. A n‘importe quel
moment o¥ vous le désirez, vous
pouvez enlever le ‘“piston’, et
charger votre Parker 45 de cartou-
ches d'encre... et cela, proprement
et rapidementl Chaque cartouche
de réserve contient assez d'encre
pour vous permettre d'écrire -jusqu’é
10,009 mots.
Vous écrirez chacun de ces mots
avec une remarquable aisance
grace @ la plume en or, 14 corats
du Parker 45. Vous pouvez choisir,
parm! sept plumes, celle qui con-
vientie mieux d& votre personnalifé.
Voyez sons tarder le Parker 45
chez votre fournisseur et laissez le
vous montrer pourquoi ce stylo,
unique en son genre, est un bien
aussl précieux.









: a Fe
GRAFF- transcenda en un ac
te ae 101 et dattacnement en
ja personne dau Presiaent a
Vie agit 4@ soOilicitude a l’en
urait’ ue larriere pays ne
Sest jamais aementi.

Les autorites civues, reéli-
gleuses et mulltaires y etaient.
presentes.

AUX ABRICOTS

Deuk- jours -pius: tard, le 27
Aout, C’elat la ceiéoration de
lg.30, LOWS Gaus ia commune
aes Apricots,

Le me. Vominique HENRI,
orateur de Classe, auvalieris-
te integral cure ae cette pa-
rousse sy etalt rendu le 26, ac
compagné du Prélat d’Hon -
neur ae Sa Sainteté, des Pé-
res Sainaoux, Holand, Re -
nara et Legarec.

Le Députe de la région Me.
Franck DAPHNIS et Mme., le
Préfet Lunés DHGRAFYF et de
nombreux jérémiemiens y ar
Tivérent le 26 au soir.

Le 27 Aodt, la Messe. solen-
nelle concélébrée fut chantée
par le R.P. SAINDOUX et la
chorale dirigée par le R.P. RE
NARD, curé de |’Anse-d’Hai-~
nault. Le R.P. LEGAREC pro
nonga le sermon de circons-
tance,

Aprés un Grand Meeting
organisé en Vhonneur du Pré
siaent & vie et ol prirent la
parole le Député Franck
DAPHNIS, et piusieurs au -
tres orateurs, il fut procédé 4
la remise des cadeaux envo-
yés par la Premiére Dame de
la République, Madame Simo
ne O. DUVALIER, Protectrice
des humbles. C’était une nou
velle occasion pour ces mas-
ses de renouveler leur at -
tachement au Gouvernement
etc & Mme, La Pré-
sidente. Le 28 Aout le Député
F. DAPHNIS, accompagné du
Préfet L. DEGRAFF passé -
rent par Moron, Chambellan
Dame-Marie,Anse d’Hainault
pour contréler la marche des
différents services adminis. -
tratifs et arrivérent jusquw’a
Francklin of se trouvent ‘les
plantations d’Hévéa de la
SHADA.

Sur tout leur parcours, com
me aux meetings organisés 4
Jérémie et aux Abricots, les
messagers de Paix, entre au-
tres le R.P. Dominique HEN-
RI portérent laccent sur les
réalisations concrétes du Gou
vernement. et la politique hu
manitaire de la Denxiéme Dé
cennie qui travaiile inlassa-
blement et méthodiquement
4 Vavancement de l’Arriére -
Pays. et des élites.

L. Roger JEROME, av.







De Luxe Auto-€iné
Dimanche 13 Septembre & 7
het 9h
LES HOMMES DE LAS
VEGAS

’ Iyn’ cinémascopee couleurs
avec Jack Palance — Lee J.
Cobb

Un held-up d'une audace
impensalle ‘.. Un super-po-
dicier qui franchit les fron -
tiéres de Vinsurpassable. ~
LES HOMMES DE LAS
VEGAS

Ti est des superproductions
si orageuses, et d’une-facture
si prodigieuse qu’elles s’impo
sent delles mémes par le
prestige de leur colossale
structure, par la vigoureuse
interprétation de vedettes
chevronnées et par le poids
oppressant de leyr suspense.
LES HOMMES DE LAS
VEGAS
Demeure une de ces oeuvres
monumentales, éminemment
élaborées que le jeu- viril et
nerveux de puissants acteurs
de Venvergure de Jacques Pa
lance, Jean Servais, rend
plus envottantes.

LES HOMMES DE LAS
VIEGAS ‘

Une production tumultueu
sement mouvementée, se dé-
roulant dans le fascinant dé
cor de Las Vegas, cité éblouis
sante, ot! la somptuositeé ‘cou
doie la Violence.

Un hold - up démentiel..
L’or du département du tré-
sor des Etats Unis ... La po-
lice, le FBI ... Des gangsters
foreenés : forment la trame
tragique et sanglante de ce
super - policicr intelligem-
ment mené, dot¢é dun sus-
pense réglé comme un ordi-
nateur,

LES HOMMES DE LAS
VEGAS .

Jamais de mémoire de fer
vents cinéphilés, vous n’au-
rez vu une opération hold-up
conduite avec une telle minu
vie dans les détails pour dé-
router la vigilance policiére
sur la piste méme du vol.

I) faut avoir vu .., de vos
yeux vu... un spectacle aus
si prenant, pour en délecter
toute l’éminente saveur.
LES HOMMES DE LAS
VEGAS

Une prodigieuse superpro-
duction.

Une prestigieuse interpré-
tation.

Un sujet hardi et nouveau.



TRANS | CARIB:



Une structure sérieuse.
Un suspense bien huilé.
Un succés assuré, :
Entrée $ 1.50 par voiture.

xxKxKX

REX THEATRE

Dimariche 13 Septembre 1970

45h 7 het 9 hres

,LE DEMON DES FEMMES
(Technicolor)

‘Avec Kim Novack, Peter
Finch, Ernest Borgnine.

Un drame. d’amour, irradié
de passions fauves incrustées
autour de la vie tumultueuse

de la plus fascinante: actrice. :

de Hollywood ... Lylah::..
LE DEMON DES’ FEMMES
Un drame acide, ott se des
sine toute une mosaique de
voluptés, peintes avec suffi-
samment de crudité pour ren
dre plus troublante la fasci-
nation qu’exercait Lyla sur
un homme.
Une atmosphére aussi paien
ne, un climat aussi dyonisia
que se devaient de pailleter
@impudeur et de sensualité,
cette oeuvre opaque et amé-
re.

LE DEMON DES FEMMES

«Quand le démond souffle
sur le feu de l'amour, ’hom-
me et la femme deviennent
des flammes que rien ne



vous remet daplomb



” PORT-AU-PRINCE

’

VOTRE TEMPS, C’EST DE L’ARGENT.



TRANS CARIBEAN a un vol sans arrét de Port au Prince & New York.

Vous laissez Port au Prince a@ 12 : 30 PM et 3 heures aprés vous étes réunts avec vos

soit votre destination.

le Nouvel Horaire de la ‘T.C.A. sera comme suit.







NOUVEL HORAIRE

VENDREDI 11 SEPTEMBRE




1970

“DE SPECTACLES _

peut éteindres. Une femme
sordidement séduisante, un
poéme de..chair.qui-affole les.
hommes . volla ... Lylah.
‘Une femme qui aprés une
nuit de voluptés devient une
‘séduction et aprés beaucoup
de, nuits de feu. devient une
légende nimbée d’irréel....
LE DEMON DES FEMMES
~.Un ‘dréme . mystérieux ...
Un: meurtre par “psychose...
Un crime sans: assassin ... A
mour ? Haine ? Vengeance ?
Une Vénus dont la mort est
aussi: douteuse que sa trou-
ble existence, est réincarnée
par Kim Novack avec le ta-
lent-inoui d’une actrice a-
guerrie, ‘ .
LE DEMON DES FEMMES
Drame infernal traversé
de bourrasques. de passions
démoniaques, of le goft du
péché n’en est pas la moin-
dre saveur. Une soude clan-
destinité de corruption et de
liaisons douteuses, un dialo-
gue cinglant comme un cli-
quetis d’armes, un jéu d’une
indéniable vigueur font de
cette superproduction impres
-sionnante, une oeuvre majeu
re qui la plébiscitera pour sa
facture monumentale et pour
l'incomparable interpréta -
tion du. monstre sacré Kim
Novack.

Entrée Gdes 2.50 et 4.00

aT

DU SOIR AU LENDEMAIN

Pas étonnant que Brooklax soit le
laxatif préféré de toute la famille -
il a un-godt délicieux de chocolat !
Et, une petite pastille de Brovkiax,
prise le soir, suffit a vous soulager
le lus sdrememi 3 -
Bete Seis dea ar



peo hay stole

[AIRWAYS

24 ANNEES DE SERVICE IMPECCABLE DANS LES CARAIBES

Il est inutile do perdre 2 ou 3 heures de votre précieux temps en essayant de joindre ou

d’attendre une connection pour New York. TRANS CARRIBEAN AIRWAYS ‘eé seulement

“

y

is. et

parents @ New York et vous avez encore fargement le temps pour toutes vas connections quelle que

En mettant un vol supplémentare, afin de mieux servir sa-clientéle, a partir du 19 Juin 1970

, Tous les Mardi — Jeudi —Samedi






Vol 60!

‘Départ Kennedy Airport

Arrivée Pt-au-Pce

Vol 602

Départ Pt-au-Pce

Arrivée Kennedy Airport

4

.

nise des vols supplémentaires.

8:30. A.M.
10:45. A.M.
12:30 P.M.

4:45 P.M.

‘Soulignons quien rdisonde Vintensification: du: trafic.:La Trane€aribbean Airways :rga
t






















VENDREDI

11 SEPTEMBRE 1970


RHUM BARBANCOURT REPUTE DEPUIS 1862






oe









bik UM eet,

VOTRE HOROSCOPE

Par Fran

ane) ak

§





es Drake



ae)
i

Chercnez la section correspondant au jour te votre anntver

satre de natssance et vous Crouverez

les perspectives que

vous signalent les autres pour demain,

Drott de reproduction totale ou partielle

éserveé.

Propriété King Features Syndicate — Exclustvité

«LE NOUVELLISTE>

SAMEDI 12 SEPTEMBRE 1970

21 MARS AU 20 AVRIL (BE-
LIER) : Si vous hésitez sur les
méthodes et qwun avis soit né-
cessaire, oexaminez les sources
qui se sont révélées fécondes
dans le passé Peut-&tre des révi
siuns seront-elles nécessaires.

2) AVRIL AU 21 MAI"(TAU-
REAU?) : Vous avez une bonne
pessib.lité de ‘montrer votre facul
te c'udaptation , votre don de pen
se. et davir rapidement A un mo
ment donné. Dans les discussions,
(aisez-vous jusqu’A ce que vous
sovez certain de Vopinian d’au-
trui.

22 MAI AU 21 JUIN (GE -
MEAUX) : La conjonetion favori
se ceux qui seront intelligem -
ment réalistes, Bonne période
pour un succes réel, Oubliez les
légeretés du passé. Concentrez -
vous sur vos aspirations et vos 3b
jectifs,

°2) JUIN AU 23 JUILLET
(CANCER? : Ce qui est une dé-
ception pour l'un est un désir
pour lautre. Etudiez vos parte-
naires, essayez de comprendre les
raisons de léchec, Relevez les cou
rapes en donnant Vexemp4.

24 JUILLET AU 23 AOUT
(LION) : Négligez ceux qui ex-
priment des points de vue excen-
triques ou qui tendent 4 vous o-
rieiter volontairement dans une
voie dangereuse. Réagissez con-
tre la mauvaise volonté par votre
bonne humeur naturelle et votre
sens de la logique.

24 AOUT AU 23 SEPTEM -
BRE .«VIERCE) : Comme ceux
des Gémeaux et des Balances, met

Avis de Divorce

Le public reste informé de
ce q rendu par le Troisi¢me Tribu
nal Civil de la Commune de
Bracos, Etat de Chihuahua, a
la date du 14 Juillet 1969, en
tre les époux Actéon Lam -
bert, il a été prononcé la dis-
solution des liens conjugaux
entre les parties. Le présent
avis, toutes les formalités
préalables de traduction et
autres ayant été remoplies, est
publié sous tous les avanta-
ges de droit généralement
quelconques.

Port-au-Prince, le 9 Septem-
bre 1970

Pierre L. Talleyrand av.
Jean Vandal, av.

POUR VOUS SERV/R &

SAUVVEGARDER
INTERETSE

tez a l'épreuve vos idées saines et
rénlisat.ices Ayez des discussions
avec des personnes intelliger tes et
prévoyantes. Ne vous laissez pas
ennuyer par des futilités.
e4 SEPTEMBRE AU 23 0C -
TOBRE (BALANCE) : Chercher
ti connaitre tout ce que vous pour
rez concernant les personnes avec
qui vous travaillez, leurs appre-
ciations sur tous les sujets. Eyp'
mez-vous nettement mais courtoi
sement,

34 OCTOBRE AU 238 NO -
VEMBRE (SCORPION) Ne
vous laissez pas déborder par vo-
tre enthousiasme. Etudiez bien
avant d’engager votre temps. Vos
dons, votre avgent. Mais veii'ez
ii ne laissez passez aucun v.7nta
fe et aucune occasion.

£3 NOVEMBRE AU, 21 DE -
CEMBRE ISAGITTATR): “hoi
sissez intelligemment ce/qu ¥ 5
déciderez de tenter ou non ef ne
quittez jamais la voie principale
Si vous allez davantage au fond,
vous constaterez qu’une i2ée écar
tée a peut-é@tre aussi son interct.

22 DECEMBRE AU 20 JAN -
VIER (CAPRICORNE) : wa po
sition favorable de Saturn: pro-
‘met le suceés:& vos vigoureuses
entreprises. Un peu d’audace vous
fera du bien.

21 JANVIER AU 19 FE -
VRIER (VERSEAU) : Si vns a
mettez de «petites» chances et
négligez de «petites» erreurs, i}
est a craindre que vous fassiez
de méme pour les «grandesa Veil
lea-y.

20 FEVRIER AU 2¢ MARS
(POISSONS) : Vous rencontrerez
de VPopposition. Décidez-vous a-
pres mitre réflexion ce a quoi #]
faut direcouis et A quoi direenon»
Et quand vous direz «nan». so-
yez-en vraiment convaincu.

SI VOUS ETES NE AUCOUR
D'HUI : Vous @étes ext.émement
en plusieurs directions. Vous pour
riez devenir un brillant savane -u
un juriste ou, dans les arts, erect
ler comme romancier Ju mates
dramatique. Dans cette derncre
vous pouvez concurremment fai-
re preuve de dispositions nour |
critique Httéraire ou drematique:
vailleur, toujours direct et digne
Vous étes d'un tempérament tra
de confiance, Vous n’étes pas tou
tefois aussi indulgent que vutt
pourriez Pétre.

VOS

Peut-on altérer

Et lorsqu'l sera deferé par
devant les Juges naturels, In
partie défenceresse ne se fe
ra pas faute d’user largement
eet argument, Kn e1eb ie
plus modeste opérateur radio
Clectricien sait que rien n'est
plus aise yue de couper un
mot ou une phrase dans une
bande magnétique qu’on. re-
colle ensuite. i est possibie,
par conséquent non seule-
ment Weffectuer ces coupu-
res dans le texte, des mots
ou les passages précédem-
ment supprimés, On concoit
que les interprétations peu-
vent changer complétement
Ie sens d’une déclaration. Si
le travail est bien fait, il ne
se produit A lVécoute aucune
rupture sonvereé, aucun cra-
quement, si Iéger solt-ll a
Yemplacement des collages.
Pour faire. disparaitre toute
trace de ces modifications,
qui sont courantes dans le
théatre radiophonique, por
exemple, il suffit de recopier
la bande truguée sur une ban
de vierge ,ou sur une séric
de disques synchronisés on
comprend immédiatement
Vimportance que peut revétir
pareille facilité dans le cas
par exemple d’aveux obtenus
par contrainte, menaces, pro
messes, suggestions fallacien
ses ou questions captieuses.
Deux coups de clseaux suffi-
raient a faire dispnraitre les
interventions iiégales et les
aveux seuls subsisleraicnt.

Je prends par exemple une
femme qui est accusée d'un
crime qu'elle n’avait pas com
mis. Et au cours de son inter
rogatoire enregistré sur tape
recorder, qui s’écrie : Je (ne
permets pas que l'on) m’ac-
euse, (Oser me dire A moi Jac
queline Geffrard (que) j’al
versé dans le verre de mon
mon mari un soporifique pen
dant le diner, afin qu’en ren
trant il perde le contrdle de
sa direction et aille s’écraser
en bas du baicon. (c'est indi
gene (Pourquoi aurais~ie com
mis un tel crime?) Par ja-



A VENDRE, -

_ Une voiture Ford Falcon
1964 en parfait état
2 lits complets
--1 Refrigérateur Général E-
lectric
— 1 Cuisiniére (four) Calorie
-——-2 lampes Coleman avec des
pieces de rechange.
S’adresser & : 140 Rue du
Centre. PHone : 2-2655

TICKET AVION /BA TEAY
RESERVATION O'HOTEL
ASSURANCE VOYAGE

WISAS.

Ws

yr

(45 AVENUE MARIE JEANNE
CITE OE L'EXPOSITION

MALGRE CET ETRAN-
GE BRUIT VENANT DU

CIEL, LES CANONS,
ATOMIQUES SONT POIN-'
TES SUR JAMI ET...

UNE PUISSANTE LUMIE-
“PRE JAILLIT DU CIEL EF
PARALYSE TOUT CE
‘JQU'ELLE TOUCHE... DE

JAMI 00












wee A MANDRAKE, NARDA ET
CHEVEL'X DE JAMI..,
aaa 5 ay

ao.

BUREAU
LIMATISE.

3989-359!

JECTEUR GRANT. TF
RALYSE | INCAPALLG

OTHAR... DANS LA FORET

QUICONQUE EST EXPOSE Af,
CETTE LUMIERE NE PEUT& &&

(Suite de la lére page) °

lousie ? Pour un héritage ?
(Oh) C'est Vvrai (les prétex-
tes ne Manqueraient pas) }’é
tais si maiheureuse | (Mais
oser me lancer cette accusa-
tion au visage) c’est.abomina
ble : (elle pleure) Pour alté
rer les déclarations de cette
femme,.il suffit de suppri-
mer du premier enregistre-
ment les mots entrecrochets,
de recoller des fragments et
de recopier le tout sur un dis
que vierge et on aura,

Je m/’accuse ......... ,
Jacqueline Geffrard ... J’ai
versé un soporifique dans le
verre de mon mari, pendant
le diner afin qu’en rentrant
ii perde le contrdle de sa di-
rection et allle s’écraser au
bas du baleon... par jalousie
pour un héritage ......
c'est vrai, J’étais si malheu-
reuse... C’est abominable. U-
ne opération de ce genre a
é.é réalisée en France a titre
de démonstration, avec une
tele perfection que si, au
eu d'une fiction, il se fut a
gi d’une véritable cause de
jugement le juge d’instruc-
tion & qui on eut présenté le
disque n'eut pas manqué mal
gre tout d’en étre impression
ne,

Si ce véritables operations
semblables risquent d’étre
pratiquées par des maitres
chanteurs, ou des financiers



RENE COLES

LALUE No. 180



Le Champion du beau vé

tement annonce 4 ceux qul.

partent pour 1lEurope, les
USA ou le Canada, qu’ll est
revenu du Canada et des
Etats Unis avec une techni
que moderne et stare, qu'il
est en outre le Seul capa-
pie de confectionner un
manteau d’Hiver qui soit a
la mode dans Ies différen-
tes Capltales du nionde.

lls trouveront. ¢galement
des costumes et des panta-
lons ct un chotx fudtcleux
de tissus pour les élégants
qui préférent la coupe sur
mesure



A VENDRE

1 Jeep Land-Rover, modé-
le 1953 .

1 tape recorder
May-fair

2 bureaux, 1 classeur métal

lique

marque

S'adresser 4: Lalue §

No. 178
Phone : 2-2149





verreux, en des temps ot I’.
sage-du dictophone a ruban
se répand:de plus en plus; II
ne: me vient pus une seconde
a& Vesprit quwelles puissent é-
tre envisagées:' par la police
ou la justice d'un pays civili
sé. Mais le seul: fait qu’elles

soient possible risque d’ou--

vrir. dans des cas de proces
politiques, par exemple ou
a’espionnage, ou simplement
civil d'interminables polémi-
ques et de faciliter la créa-
tion d’un climat de suspicion
peu favorable a la sérénité
de lenquéte policiére.

A la lumiére de ces faits.
je crois que ja présence d'un
témoin, ou d@’un egreffier as-
sermenté lors d’un enregistre
ment d’aveux sur bandes mé
talliques est infinimerit sou-
haitable, et méme indispensa
ble, afin de couper court a
toute interprétation tendan-
cleuse lors de la production
du document.

Ao en Eee

UNIVERSITE :
D'ETAT D'HAITI
FACULTE DES SCIENCES.
SECTION DE
TOPOGRAPHHIE
(ARPENTAGE) .

AVIS

Il est porté & la connaissan
ce des intéressés que les ins-
criptions, en vue de l’admis-
sion des étudiants 4 la Sec-
tion de Topographie (Arpen-
tage) s’ouvrtront le Lundi 14
Septembre prochain et se fe-
ront au local de la Faculté
des Sciences, tous les jours
ouvrables de 8 hres. a.m. a 11
hres. a.m. le samedi excepteé.

’ Pour s’inscrire, le candidat
devra présenter : *
1) Son Certificat d’Etudes

.Secondaires classiques 1lére

Partie

2) Une expédition de son ac
te de naissance.

3) Un certificat de bonnes
vie et moeurs, délivré par le
Doyen du Tribunal Civil:

4) Une autorisation de son
répondant, s’il-est mineur;
5) Sa carte d’identité,
est majeur; -

6) Un Certificat délivré par
le Service de Santé;

7) Deux photos d'identité a
vec le nom & la face posté -
rieure.

L’Examen d’admission com
prendra:

1) Une épreuve écrite de Ma
thématiques (durée 4 heures
coefficient 3) qui aura Neu
le premier jour;

2) Une épreuve de Dessin
linéaire (durée 2 heures coef
ficient 1)qui aura lieu le jour
suivant.

La date de examen d'ad-
mission sera affichée a la Fa
culté des Sciences aprés la
proclamation officielle des ré
sultats de la Session Extraor
dinaire du Baccalauréat.

L’Ecole: admettra vingt -
cing (25) étudiants au maxi
mum

Pour tous renseignements

s'il

_complémentaires les Régle -

ments de 1]’Ecole pourront é-
tre consultés & la Faculté des
Sciences, lors de V’Inscrip -
tion. - .
Port-au-Prince, le 8 Septem-
bre 1970.

- La Direction





Par : Jacques GALLA
(Roman folklorique)

UNE AUTRE CRISE DE GERMAINE

Alors, il se leva triomphant,
il était sorti vainqueur de
cette lutte incompréhensible.
Mais Germaine se leva, brus
que, et bondit, il la maitrisa
encore.

Pas un mot pendant teute
cette lutte. Elle s’ingéniait 4
se dégager cette fois-ci, de-

bout, agressive, en face de
Yhomme qui se crpyait le
plus fort. Elle éta{t comme

folie, emportée par une fw
reur extréme. Elle se courba
et ramassa deux grosses pier
res, Jacques se crut en dan-
ger et de son bras se garra
le visage pour n’étre pas at-
teint & la téte. Menacante a
quelques pas de lui, elle guet
tait le. moment de lui lancer
les pierres, mais Jacques ne
restait pas en place, ge balan
cant sur ses jambes pour ne
pas donner prise A l’adversai
re. wt
Elie lanca une premiére
pierre qui Patteignit & Yépau
le et de la main gauche elle
passa, l'autre pierre a la main
droite, préte a l’attaque. Sti
mulé par la douleur qu’il res
sentait, Jacques alors, jouant
ie tout pour le tout, plongea
Sur elle, mais elle eut le
temps de s’esquiver. Elle s’em



Péloge des écrivains
des Caraibes

“New York (1PS)

«Histoires des Caraibes», u
ne collection d’ouvrages d’é
crivains de Trinidad, de la
Jamaique, de la Barbade et
de la Guyane Britannique, a
été chaleureusement vantée
par la presse américaine.
‘Selon ile «New York Times»,
les écrivains caraibéens «cons
tituent, comme le protwe cet
te anthologie, une école d’au
teurs cohérents qui ont écrit
un nombre impressionnant
ae romans, d’histoires et de
pieces»,

Comparant ces écrivains A
James Joyce, le Times a .dé-
claré dans son article que
stoul comme ce grand au-
teur irlandais, ils ont com-
pris quils forgeaient la cons
clence de leur race.»

Toujours selon le Times,
ves Histoires sont surtout in-
teressantes par la nature de
leur style : «Ce sont des his
tuires d'une curieuse naive-
te, d'une irohie mordante
narrees librement. Un pathe
tisme subtile et de humour
en constituent Ics notes do-
minantes quoique la plupart
aes auteurs saient- Ge fer-
vents réalistes.»

V.S. Naipal a ete tlistinguce
comme «l'un des plus remar
quables et des plus talen-
tuenx écrivains des Carai-
hes», D'aprés le Times, «ses
contes sur la vie hindoue
dans ie nouveau monde sont
narrés dais.un style qui rap
pelle Vironie de Chekhov et
Je détachemeft de Joyce.»

_ Les autres écrivains dont
s€S ouvrages sont compris
dans cette anthologie sont

John Hearne, R. O. Robinson,
Donald Winds, E

Patterson, Claude Thompson
de la Jamaique; ‘Samuel Sel
von, Michael Anthony, C. 7.



Poa 7
NOI er i Ag

- POUR VOTRE SECURITE

La ebouts a, pour:gina! dire, 6t6
Incerporée eu pneu: G8 Goodyear.

Grice 4900 épaul
‘virages sont p!



due plus: précies. Lentollage’3T,

ements arrondis,
us edrs, la con-

H. Orlando ©



R. James et Cecile Gray de

Trinidad; George Laming, E

dward Braitwaite et A. N.

Forbe de la Barbade,; Jim

Carew, Kdgar Mittelholdzer,

Denis Williams et O. R. Dath

borne de la Guyane Britan-

nique.

para d'une grosse branche sé

che, el frappait Jacques qui

sefforcait en parant les

coups avec son bras meurtri

de protéger sa téte et sa poi
trine. Ee l’assaillait, cou-

rant aprés lui, la frappant a

vec une rapidité d’éclair. A-

lors, se voyant sur le point de

succomber, Jacques bondit
sur elle et d’un upercut la
renversait a méme le sol, Eile
se relevait, lorsque l’homme,
devenant maintenant lagres
seur, il lui longea un coup de
pied dans les cOétes. Elle tom

a.



COURS D’ANGLAIS
REGULIERS —
LABORATOIRES —
INTENSIFS.)

A Pinstitut _
Haitiano - Américain

Les inscriptions aux cours
d’anglais, pour le prochain
trimestre: Octobre - Décem-
bre, seront recues, tous les
jours ouvrables, 4 partir du
8Septembre; de 8 h. 30 a.m.,
& 12h. L’aprés midi, de 2 h.
304 5h. PM.

- Les personnes qui veulent
subir le test de classement,
doivent réclamer 4 l’avance
un ticket de $ 0.50 pour les
frais de participation. Ces
tests ont liue, dans la mati-
née: Les Mardi, Jeudi, Same-
di

N. B. Les Cours intensifs, se-
ront dispensés également, au
cours du prochain terme, gin
si qu'un cours de Laboratoire
Intensif.

Les Tests seront donnés, 4
partir du Samedi 10 Septem-
bre prochain.

Les Cours : Réguliers, Lahora
toire et Intensifs, conmmen-
ceront le 7 Octobre prochain.
FRAIS DE PARTICIPATION

AUX COURS : § 5.50

Priére de s‘inscrire & temps
car les places sont limitées..

La Direction

—

De rage, comme s’il voulait
l'achever, Jacques, 1é€ baton _
de toute 4 ’heure 41a main, |
la lui appiqua au front sang
mesurer la puissance du
coup. .

En sortant du bosquet, un
bruit de pas dans les feuil-_
les, non loin de lui, trahis -
sait une présence : une péte
ou un étre humain ! Non,
non, quelyu'un les observalt
sans doute elle et lui au
cours de leur lutte sans mer
ci. Germaine s’était effon-
drée 4 méme le sol. Etalt-elle
épuisée apres cette lutte fa-
rouche ? Allait-elle le rejoin
dre ? Jacques fouilla la nuit
de son regard troublé. Non,
elle ne m’a pas suivi. Com-
ment la laisser seule dans ce
bois ? Mais elle pourrait m’a
battre. Tl est donc préférable
que ce soit-elle qui meurt.
Mais Jacques ne pensait pas
qu’elle put mourir, loin de lui
cette pensée.



AVIS

De l’Ecole d’Arts Ménagers
de Pétion-Ville

Mme Giberte Pailliére, LDi-
rectrice de l’Ecole d’Arts Mé
nagers de Pétion Ville, an
nonce aux dames et demois
les que les inscriptions fo
les cours réguliers de Cuisivic
Patisserie, B
Vannée académique
sont ouvertes tous les jours
de 7 heures A.M. a5 h-i.M

Elle prend plaisir 4 infor-
mer ses anciennes éiéves et
toutes personnes déja ini-
tiées 4 Art Culinaire, qu’etle
ouvre un cours de décoration
qui débutera le samedi 10 Oc
tobre prochain “A 2 heures
précises de l’aprés midi. Les
éléves qui habitent Port-au-
Prince bénéficient duce ré-
duction sur le cout de l’écola
ge, ce pour leur permettre de
faire leurs frais de transport.

Pour tous renseignements
complémernitaires s’adresser a
la Direction du Nouveau Lo
cal de l’Ecole, sise ala Rue
Geffrard, No 70, a Pétionvil-
le, & cOté du Coileége Max Pé
nette.








AU CAPITOL

VENBREDI 11 ET SAMEDI 12
A 6 Hres. et 8 Hres. 30



- Mon Oncle Benjamin



POUR TRAITEMENTS MEDICAUX ET ESTHETIQUES ;

CELLULITE, RHUMATISME, OBESITE, LUMBAGO, ARTHRITISME:
DOULEURS GASTRIQUES ET HEPATIQUES, CONSTIPATION,
TROUBLES CIRCULATOIRES, ENVAHISSEMENT GRAISSEUX,

'MASSOCHO tlocthigue

EST SUPERIEUR PARCE QU’A TRIPLE EFFET

@ ACTION de MASSAGE
@ DEGAGEMENT







SUR TOUTES LES
FAIT. MAIGRIR par

superflues et nies
DECONGEST,

-activationAte la ctrgulation

DES

Toseph.

ie SHAEOR
€ AAVONNEMERT-@'INFRA-ROUG

etc.





e é eo.
des échanges nutritifs.

E et DECONTRA E en abaissant la ter ‘Sion

/

uble 3 moyens thérgpeutiques

LE- MASSAGE
LA CHALEUR
/UIRRADIATION

MASSOCHO FAIT MAIGRIR ET ACTIVE VA CIRCULATION DU SANG

Avec “ MASSOCHO}
- AMAYGRISSEMENT RAPIDE
FTOXICATION TOTALE
DETENTE i

UAPPAREIL COMPLET ( 120-130 Yolts ou F
GARANTI UN AN ) 3.600

;
‘en obtient .

MMEDIATE

220-230 Volts

, MASSOCHO " ext nue PRODUCTION ;
" MEpICAL INSTRUMENTS, 12, Chavssée d’Antin, PARIS °
. Documentotion suf damande contre 2 timbres










LA PIEUVRE

piece. en 3 actes de

MONA GUERIN

seta fouée le Lundi 21 Septembre & 7 h. 80 du solr a l’Au

djtorium du Centre Culturel, & l’Impasse Lavaud, Les.

cartes sont en vente 4 l'Ecole Au Galop, & Prestige et a )

in maison Ernest Simon.

FACULTE D’AGRONOAED
kr DE MEDECING
VETERINAIRE

AVIS

ll est porté & la conpaisean
ce des intéressés qa ‘ur con-
cours aura Heu A Damien
pour le recrutement © Vne
nouvelle promotion detu
diants & la Faculté d’agrono
mie et de Médecine Véter! -
naire.

Les matiéres duo eancours
d'admission (programme ,de
lenseignement secondatre)
sont les suivantes:

Botanique.

. Zoologie,
Physique,

Chimie (Minérale et Orga -

nique),

Mathématiques. |
Les inscriptions seront re

cues 4 Damien, les jours ou- .
vrables de 9 hres & midi du.
17 Septembre jusqu’au lence ©

main de la proclamation des
résultats de la Session Extra
ordinaire du Baccalauréat.

Le candidat devra se pre-
senter, au moment de l'ins ,-
cription, aveve les piéces sui
vantes:

1) Le Certificat d’étudss se
condaires classiques (2Ame
partie); .

2) L'Acte de naissance (limi
te d’Age: 24 ans);

3) La carte d’identite et
deux photos;

4) Un certificat de Santé de
date récente;

5) Un certificat de
vie et moeurs.

La date du concours sera, fi
xée ultérieurement et affi_-
chée & Damien, 4 la Faculté
d’Agronomie et de Médecine
Vétérinaire.

10 Septembre 1970.
Louls BLANCHET, Doyen

borite





















pour dépasset

. clientéle qwil reprend



Entrée : $ 1.00 et 1.50



Une lettre au
(suite)

tion, un modele o les, va-
ieurs morales, la dignité per-
sunnelle, la culture authenti
que ont pris le pas sur les va
leurs materielles de lappro-
priation,.

Je reste convaincu quwun
grand effort de relations pu
bliques vis & vis du public
francais doit étre entrepris,
un effort bénéfique puisqu’ll
sauralt trouver dans l’ame
de ce peuple les cordes que
depuis longtemps on n’a pas
fait vibrer. Il y a la, aprés
plus d’un siecle et demi, une
belle page a écrire, celle ott
un enfant volontaire et doué
indique & une de ses méres
‘culturelles la voie a suivre
une civilisa-
tion tndustrielle qui étoufte
son affectivité et sa joie de
vivre.

-Peut - élre Monsieur ie rec
ieur, au cours de-mes actions
a ja Radio, a la Télévisien et
dans les diiférents jourfaux,
me sera-t-il possible de/faire
passer ce message.

En vous remerciant encore
une fois de m’avoir donné cet
te possibilité de passer quel-
ques heures chez vous en
compagnie d’hommes de qua
lité, maitres de leur devenir,
libres puisque ne devant tout
qu’aA eux-mémes.

Je vous prie d’agréer, mes

sentiments les meilleurs.

Daniel - Léonard BLANC.

Avis professionnel

Le Docteur. Gérard D. Pier-
re annonce & sa bienveillante
ses
consultations a partir du lun
di 14 Septembre en cours.

AU CAPITOL.

DU DIMANCHE 13 AU MERCREDI 16 SEPTEMBRE

dans

Le Train Sifflera Trois Fois

avec :

GRACE KELLY, LEE VAN CLEEF

-
0000

KLM

LIGNES AERIENNES ROYALES NEERLANDAISES

ont le plaisir d'anoncer la nomination de

MADSEN EXPORT - IMPORT S.A. __

comme leur agent général |
' pour la République dHaiti






Décés de M.

Moliére Charies
Les Pompes Funébres Pa-

ret-Pierre-Louis vous annorr

cent le décés de Mr. Moliére
CHARLES survenu hier ma-
tin. Il était caissier en chef de la
BNRH.

iA sa Vve née Jeanine Pa-
yet et ses enfants : Jean-Clau
de, Marie - Alice et Hisie
Charles, & son fils Frantz
Charles, & sa fille Mme Edri-
ce Seide née Ermithe Char -
les et son époux, & Mme Vve
Denis Paret et famille, M. le
Docteur eb Mme _ Camille
Louis et famille, Mme Vve
Wimphen Wooley, Mr. le Doc
teur et Mme Smith Médor,
Mme Yvonne Jean, Mme Léo
nie A. Phaéton, M. et Mme
Gérard Celcis et famille, Mile
Simone Phaéton, M. et Mme
Georges Renard et famille,
M. et Mme Roger Melon et fa
mille, M. et Mme Alfred Lévé
que et famille; & tous les au-
tres parents et aliés, MM.
Pierre-Louis et Le Nouvellis
te présentent leurs respec -
tueuses condoléances.

Les obséques du regretté dis
paru seront chantées demain
(samedi) aprés-midi 4 4 h.
en l’Eglise du Sacré-Coeur de
Turgeau; Le convoi partira
du salon funéraire de l’entre
prise.

Lientrée au cimetiére se fe
ra par la rue Mer. Guilloux,

STAUBIN TOURS

Avis
Nous sommes en mesure de
donner «Offres d’Emplois»

pour les Etats - Unis a’Améri
que du Nord aux :

1o) Jeune homme célibatat
re connaissant la sténogra -
phie anglaise et frangaise, la
dactylographie.

20) Jeunes femmes édu -
quées comme intendantes de
maison.

Pour toutes informations
supplémentaires s'adresser &
ST AUBIN TOURS, 80 Rue de
la Réunion.

Savoir pour
. (Suite
. les (CHISS)
Qahier No. 4, 1969, PP.
59-60)

N.B. — Captez les échos
scientifiques du CHISS cha
que dimanche 4 10h15 sur
les ondes de Radio-Haiti.

prevoir,
)

ETOWE. msTue aHOe
SSR OR .

a

Pay






4 na

Coopération
¢sulte)

Ainst' du médecin au vé-
térinatre, Vattention por-
te sur tous les domaines de
la Santé.

Il a été encore proposé,
sur le plan de Vactualité,
que des conférences solent
organisées sur le ~probléme
du Choléra : un médecin
haitien se chargerait de la
question clinique et le Dr.
F. DRESSE développerait
le cété épidémtologique.

Deux bourses fiurent aus
si offertes & deux haittiens
intéressés a la branche de
VAdministration des Hdpi-

taux afin de bénéficter des -

cours qui seront organisés
prochainement en Répubdli-
que Dominicaine sur cette
branche technique:
eL’autorité qui repose sur
le Département de la San-
té Publique en matiére mé-
dicale, déclara en conclu-
sion le Dr. VIGO, est satis-

faisante, parce qu'elle tut
permet de coordonner Vé-
ducation avec les probleé-

mes de santé pour en favo

_riser les discussions au plus

haut niveau.

PPDPOOSSOSOSOCO?E

L'Institut de Langues Vi-
vantes, 179, Lalue en face
de Ila Ruelle Dufort, avise
les interessés que Jes ins-
criptions aux cours d’An-
gais et VEspagnol (ni-
veau élémentaire et mo-
yen) seront recues a par-
_tir du 15 Septembre 70.
Phone +: 2-1341.-

* tion

Un beau mariage

Nous annoncons avec in-
finiment de plaisir, le ma-
riage
gentille Nicole J. Rémy, fil
Je. de notre. regretté confre
reJeany Rémy et de Mme

née Marie Lysius, soeur du —

jeune et sympathique mé-
décin Henry J, Rémy et de
Lionel Adé, fils du doc-
teur Joseph Adé et Mme
née Andrée Vaillant.

/, Um nombre imposant de

compatriotes et d’amls a-
méricains remplissaient 1'é-
glise parée de ses plus

beaux ornements.

Le couple fut conduit au
pied de l’autel par Mme
Jn. - Claude Cinéas née
Marie-Michelle Rémy soeur
de la mariée au bras de M.
Edouard Adé frére du marié

La bénédiction swuptiale
leur a été donnée le same-
di 18 Juillet 1970 4 1 hre.

pm. en VEgiise St. Ma-
thieu de Brooklyn, New
York.

“ Aprys la cérémonie feli-
gieuse, une brillante récep-
attendait invités et
mariés dans les salons de
M. et Mme Raymond Jo-
seph, Mme. née Nicole Ci-
néas, soéur de MM. Fritz
et Jn. Claude Cinéas, Am-
bassadeur et Consul d’Hai-
ti & Mexico, qui avec leur
amabilité et leur courtoi-
sie habituelles firent un ac

cueil chaleureux aux con
yives.
Nous adressons nos vifs

compliments aux deux fa-
milles
qu’aux jeunes époux A qui,
nous souhaitons une vie
conjugale empreinte du

plus parfait bonheur.




















SILVANA 2 e” vente a la maison
Fouad A. MOURRA et au CONTINENTAL

ESAS A WEES ILA IE SOLE SIRS SIE SS



DUN SIECLE A AUTRE
DE MERE EN FILLE

SINGER

la machine & coudre la plus simple
LA MARQUE LA PLUS CONNUE

LES SCHLEUX

~~ OU IREZ-VOUS
SAMEDI SOIR

} - SCHLEUX
~Mous reviennent au

Rond Point Night-Club

Samedi 12 Septembre 1970
-Faites vos réservations

Admission ; 3 dollars

LA MACHINE LA PLUS MODERNE

Up-To-Date

la SINGER fait tout.

la SINGER fait tout bien

la SINGER fait tout bien mieux
(différents modéles... @ partir de * 85

AGENT DON MOHR SALES CORP.













Sans escale

Avec CARIBAIR
Chaque jour

' Départ 6 h. 20 P.M.

EXCELLENTES CORRESPONDANCES
"= +: »eongultez votre agent voyage
ou la Panamerican — Tél : 2-3094 *









oo

AN
,

IES

de la charmante et ‘

Rémy et Adé ainsi.

ERE REE |

RASA ret ae ete re

: ’

Les.Résultats ‘de ...-
(Suite) -

en relief les contacts. commer

trés bonnes affaires aprés la
Fotre. .

Les efforts de Amérique la
tine dans le domaine. de la_
production et du travail du
textile ainsi que la produc -
tion des articles de cuir ont
mené pour le Salvador,.le Pé
rou,-le Nicaragua et l’Argen
tine & des accords importants
avec des clients allemands.
En ce qui concerne le marché
des produits d’alimentation,
le Vénézuela a pu atteindre
avec ses spécialistés des con
tacts positifs et des accords
en dehors méme de 1’Allema
gne. Les Ponchos, les véte -
ments en éponge, les selles
en cuir et les vestes de cuir
ainsi que les peaux de ser -
pents ont été & cété du rhum
et des produits de la mer les
produits qui ont connu le
plus fort accroissement d’im
portation. A cela s’ajoutent
encore les meubles du Brésil
et les tapis de Bolivie.

_Une tendance en marge :
lintérét déja préparé par les
boutiques en ce qui concerne
les objets en métal, les arti-
cles en tricot et les véte -
ments indiens ainsi que les
chemises en ‘soie et le coton
trés fin s'est fait remarquer
pendant la visite du public.
Les bijoux précieux du Pérou,
du Brésil et de la Syrie ont
été également trés appréciés
par les visiteurs spécialisés
ainsi que les bijoux anciens
de Afghanistan, les vieux ta
pis @Orient en provenance
dIran et les objets sculptés
en ivoire venant du Soudan
et de Hong-Kong.

Aprés les 3 jours qui ont é
té réservés aux acheteurs, la
foire a été ouverte au public.
Les 28.000 visiteurs ont profi
té de Voccasion unique pour
flaner parmi un marché of-
frant des marchandises du
monde entier. Le public, trés
intéressé, s’est renseigné sur
les produits industriels ré -
cents ainsi que sur la diversi
tés des produits exotiques
des exposants d’Outre-Mer
“sen provenance de trois conti
“nents, :

La prochaine Foire d’Im -
portation d’Outre-Mer«Parte
naires du Progrés» aura. lieu

4 Berlin du 21 au 27 Septem- *

bre 1971.



ciaux nombreux et fermes ~
qui promettent de réaliser de ~





-Monsieur Albert K. Guss-
mann, Inspecteur de la «Che
mie Grumenthal>, un célé-
bré laboratoire allemand, est
arrivé au pays hier matin,
pour un court séjour. A ]’ae-
rogare, il fut accuellili par
Monsieur Frédéric Martin,
Yun des managers de Inter-
commerce.

xXxXKX

Aprés de bonnes . vacances
en Haiti, Gloria Mc Calla est
allée reprendre ses cours aux
Etats Unis. A l’Ecole Natio-
nale des langues de New-~
York, Gloria étudie l’Interpré
tariat. A Vaéroport, elle fut
saluée par sa cousine Cessie
Robin, et par d’autres pa-
rents et amis.

XXXX

Madame Clara Barreau est
rentrée de New York hier ma
»tin. Elle est venue passer u-
ne semaine avec son fils Lu-
cien.

xxxx

Monsieur Al Seitz, proprié
taire du Grand H6tel Oloff-
son, a pris l avion hier matin,
a destination des Etats Unis.
fl sera de retour bient6t, «-
vec sa femme Suzan et leurs
trois enfants.

KXXX

_Mademoiselle Lucienrie Car
rié habite les Etats Unis de-
puis quelque temps. Elle est
repartie pour New York hier
matin, aprés d’agréables va-'
cances avec les siens.

KEXX
Sandy Turnbull, fils du

Pasteur et de Madame Wal
lace Turnbull, de la Mis-
sion Baptiste de Fermathe,
est parti pour les Etats-U
nis hier matin. Au Hasber-
ry College, il étudiera l’Aé
ronautique. A Vaérogare,
Sandy fut salué par Mada-
me Eleanor Turnbull, sa
mére, et par Miss Joyce, se
crétaire de la Mission. Nous
souhaitons du succés 4 San

dy Turnbull.

XXKX
Les vacances de Mon-
sieur Marcel Louhisdon

ont, été excellentes. Mon-
sieur Louhisdon, fondé de
pouvoir de la Banque Natio
nale de la République d’Hal
ti, est rentré de voyage

VENDREDI 11 SEPTEMBRE 1970

_Instantanes

_ (suite)

hier matin, & bofd d'un a-
vion. de la Transcaribbean.

Tl vient’ de passer un mois _

& New York. .

xxxX :
Marrie-Yoléne et Gladys
Rigaud, filles de Monsieur .

“Ludovic Rigaud, du Servi-

ce de communications dv
la Pan Am, ont mis un ter”
me 4 leurs vacances en
Haiti. Elles ont pris Vavion
hier matin, a destination
des Etats-Unis. Marie-Yolé-
ne y étudie le Secrétariat,
tandis que Gladys y étudie
le laboratoire.
XXXK ,

Le séjour en Haiti de Mon
sieur Carlton Dee K:.Car-
mach, originaire de Hawai,
m’excédera pas deux jours.
Monsieur Carmach, qui ap
partient 4 la Marine améri
caine, a débarqué dans u-.
ne authentique tenue hip-
pie. Outre son blouson de

. cuir & laniéres, il avait la té

te ceinte d’un bandeau. Par
ticularité, il porte les che-
veux trés courts. ,
“xExXX .
Monsieur Fritz Belmont:
vient d’avoir un agréabie
séjour aux Etats-Unis. Au
cours du mois) quwil vient
de passer & Vétranger, il a

concilié affaires et diver-

tissements. fi!
XxXXKX

Le Dr. René Thermézy,

orthepédiste, et son épouse.
sont rentrés de New York
hier matin. Ils viennent
@’y séjourner durant quel-
ques semaines.

XxXXX,

Monsieur et Madame Os-
car Cadet, et leurs enfants
Myrna et Oscar jr sont re-
partis pour les Etats-Unis
hier matin, aprés un heu
reux séjour dans ‘eur fa-
mille. Monsieur Oscar Ca-
det fait partie du corps en-
seignant de. l’Alabama.

KKXX

Aprés six ans 4 New York,
Madame Léon Torchon est
rentrée dans ses foyers dé~
finitivement. Ont voyagé
avec elle ses trois tits-
enfants Joel, Léonne, et
Ralph-Gabriel. Nous sou-
haitons la blenvenvie a la
jeune grand-mére.

DEED DEED EED BEDS EOD EDE EP BED LED EDEL ED LED LED SED EERE ED ES

DE LUXE AUTO-CINE

DIMANCHE 13 SEPTEMBRE 1970
A 7 Hres. et 9 Hres. -

Magistralement interprété par le tigre de l'écran: JACK PALANCE







8
My
=

a)
b)
c)

q)

e)
f)

=
=
=
=
SN
5
=
=
zl
=
=
=
(
E
rz



g)
=)
A)

table.



E( 3)



tise.





5)

CR.
i de.Sain

ENTREE $§ 1.50

représentant de :

LA SOUTH-WESTERN PUBLISHING CO.,
(20th Oehtury Bookkeeping and Accounting)
L'IINSTITUT STENOGRAPHIQUE PERRAULT \

LA GREGG, McGRAW-HILL

Offre les Cours suivants 1970 - 1971 :

Sténographie Francaise Gregg
Sténographie Anglaise Gregg

Dactylographie Bilingue — Travaux d’Application et Cor-

respondance Commerciale

Secretarial Office Practice (Anglais)
Secrétariat Commercial (Francais)

IBM KEY-PUNCH -

Comptabilité Américaine (Twentieth Century Bookkeeping and Accounting)
Arithmétique Commerciale (Systéme U.S. A.)
_Accounting Principles (Comptabilité rationnelle) —- lére Année d’Expertise Comp-

Cost Accounting (Comptabilite des prix de revient industriels) — de Année @’Exper
Business Management (Gestion d’Entreprise)

INSCRIPTIONS-: sauf Samedi et Dimanche a l’Ecole de Commerce JULIEN
AAN, Avenue Christophe et Rue 6, ou a se:

s Annexes du
et.de. Jérént





Marc; .des:.C: .



PAR VOITURE

a ve ,
tyne teat teqtente nearer tegttegrt tennant ete tegttqntegngrnenrne aerate tet ttgeeenee airy et tte

L’Ecole de Commerce Julien CRAAN



Riad

'




Cap-Haitien de Port-de-

Passes SANDS Napa sets ah astdas sean Nae A gd ONS gad ONG gg NL