Citation
Nouvelliste

Material Information

Title:
Nouvelliste
Creator:
Nouvelliste (Port au Prince, Haiti)
Place of Publication:
Port-au-Prince
Publisher:
[s.n.]
Publication Date:
Copyright Date:
1963
Language:
French

Subjects

Genre:
newspaper ( sobekcm )

Record Information

Source Institution:
University of Florida
Holding Location:
University of Florida
Rights Management:
The University of Florida George A. Smathers Libraries respect the intellectual property rights of others and do not claim any copyright interest in this item. This item may be protected by copyright but is made available here under a claim of fair use (17 U.S.C. §107) for non-profit research and educational purposes. Users of this work have responsibility for determining copyright status prior to reusing, publishing or reproducing this item for purposes other than what is allowed by fair use or other copyright exemptions. Any reuse of this item in excess of fair use or other copyright exemptions requires permission of the copyright holder. The Smathers Libraries would like to learn more about this item and invite individuals or organizations to contact Digital Services (UFDC@uflib.ufl.edu) with any additional information they can provide.
Resource Identifier:
LTUF ( ACN6482 )
OCLC ( 0012544054 )
AlephBibNum ( 000471641 )

Downloads

This item has the following downloads:


Full Text


“tait qu’un faux pas que






St aheaaanone

FONDE



Agmintstrateur :



QUOTIDIEN
Le Pius ANCIEN D'HArri

Owecteur ef Réedacteur en Chef :
LUCIEN MONTAS

M®! MAX CHAUVET






aM 1996



No 29,039



AU SERVICE DE LA COMMUNAUTE

Suggestions

a l'Adminis-

tration des Postes

A la suite de notre Edito-
rial concernant Je Courrier
Aérien extérieur, de nom-
breux‘abonnés nous ont écrit,
nous priant de bien vouloir
fnire de nouvelles suggestions
& VAdministration postaic en
signalant, en méme temps, 4
Vattention de celle-ci les ano
malies constatées parfois
dans des Services dont Tes ac
tivités sont intenses.

C'est ainsi qu’il nous a été
donné de savoir que nombreu
ses sont les demandes de lo-
cation de casiers postaux. Ces
demandes, selon les responsa
bles de Administration pos-
tale, ne pourront étre prises
en considération tant que
des travaux d’agrandisse-
ment ou d’amélioration ne se
ront pas effectués au local lo
geant les Services postaux a
la Cité Dumarsais Estimé.

Par ailleurs, il ne serait pas
sans intérét de revenir sur la
question d’augmentation des
guichets de vente de timbres
& la Poste. 11 semble que le
nombre des guichets se soit
révélé encore insuffisant en
ce sens que méme durant les
jours de grande affluence il
n’y a jamais plus de trois gui
chets a fonctionner, ce qui,
pratiquement, ne suffit pas
quand on considére J’impor-
tance de plus en plus grande
que revét lVAdministration

postale dans un pays comme
Je nétre ov, nonobstant le
mouvement commercial et le
mouvement des affaires, arri
ven tchaque jour des lots
sans cesse accrus de lettres
ou de correspondances récla-
mant évidemment une répon
se de la part des destinatai-
_res a T'adresse d’amis ou de
parents habitant l’étranger,
surtout les Etats Unis d’Amé
rique du Nord.

En parlant de familles hai-
tiennent habitant ou rési-
dant aux Etats Unis, principa
Iement & New York l'un de
nos informateurs n faisait
remarquer l’autre mjatin que
e’est par millier que, chaque
semaine, arriveht, en Haiti
des lettres e provenance
@haitiens travaillant aux
USA,

On comprend ce que repré
sentent tant pour ceux qui
les regoivent que pour l’Eco-
nomie haitienne, ces lettres
parfois chargées ou, autre-
ment dit, accompagnées ou
porteuses de chéques en devi
ses.

C’est pourquoi on ne souli-
gnera jamais assez la nécessi

'té d’accroitre le rendement des
Services de ’Adiministration
Postale dont Vutilité, en tant
qu’intermédiaire indispensa-
ble, revét de jour en jour une
importance considérable.

' Sendic,





ce








Sage Re

GUERILERO

MONTEVIDEO (AFP) —
_Le chef gueriliero’ Paul
capturé hier soir
par la police uruguayenne,
a déclaré. aujourd'hui au‘
Juge d’Instruction Manuel
Diaz Romeu que 1l’exécu-
tion des trois otages étran
gers qui sont aux mains
des «Tupamaros> ne dépen
dait plus de lui, indique-t-
on dans les milieux pro-
ches de la police. -
Selon les mémes milieux,
Sendic qui avait déclaré
hier soir que les «Tupama-
ros> n’avaient pas Vinten-
tion d’exécuter les trois o-
tages, serait revenu sur ses
déclarations. Selon ses der
niéres affirmations, il était
sur le point de prendre une
décision en ce qui concer-
ne les trois hommes «deux
américains et un brésilien»>
lorsqu’ll-a été arrété. Dans
ses plans a-t-il dit ne figu
rait pas Vordre d’exécu-
tion. Tl aurait toutefois dé-
-Claré, toujours selon les.
mémes sources, que les pri
sonniers étaient séparés et
que .lui-méme ignorait. ’en
droit ot ils se trouvalent,
ajoutant qu'il ne pouvait
prévoir le sort qui leur é-
tait maintenant réservé.
On estime dans les mi-
jieux informés que Raul
Sendic, pour des raisons
d'ordre tactique, se joue de
la police et de la justice au
cours de ses. interrogatoi-

DECLARATION DU © CHEF



VOLLEY BALL INTERNATIONAL

Autour du Tournoi Haiti-Portorico

LE DEPART DE L’EQUIPE HAITIENNE EST ANNULE —

Pour bien comprendre cet-
te affaire, on doit remonter
jusqu’a l’année 1967. A cette
époque,-au cours d’un tour-
noi triangulaire, Porto Rico
surclasse Haiti et Jamaique
et gagne la Coupe Dr Fran-
cois Duvalier, se placant net
tement en téte dans le bassin
caraibéen.

Deux ans plus tard, 4 Mexi
co, dans le cadre du cham-
pionnat de la Concacaf, Hai
ti dans un magnifique sur-
saut, bouscule Porto Rico et
vagne le derby aprés avoir
été menée par 2 sets a zéro,
Pour les porto-ricains, ce n'é
les
«muchacos» effaceront sur le
sol méme q@’Haiti. Ainsi un
tournoi aller - retour compre
nant un ensemble de 3 mat-
ches par équipe nationale est
projeté. Jorge Altieri et ses
compatriotes devront, selon
nos voisins antillais, remettre
Haiti 4 sa vraie place. Hélas,
les temps ont bien changé et
67 n'est pas 70 ! Les jeunes
de nos Colléges, de nos lycées
et de notre université, qui
constituent l’ossature de nos
sélections féminines et mascu
lines, s'‘imposent facilement
et infligent aux porto-ricains
une véritable raclée en tota-
lisant 6 victoires sur 6.

Etonnés parce qu’ils appel-
lent la «furia haitiana>» et
par l’hospitalité haitienne,
ils ne savaient plus comment
s’y prendre pour 4 la-fois, ef
facer les défaites et remettre
un accueil aussi chaleureux
que celui que nous leur avons
réservé. Entre temps plu-
sieurs compagnies étrangéres
qui avaient promis leur aide
ala fédération portoricai-
ne pour la visite d’Haiti,. de-
vinrent réticenets, aprés ce
qu’elles appellent «la catastro
phe d‘Haiti>. Il fallait donc
trouver un prétexte pour re-
tarder l’échéance et essayer
de faire trainer les choses. U-
ne 1ére fois, les porto ricains
ont cablé pour demander le
renvoi du tournoi. Ce que les
dirigeants haitiens n’ont pu
accepter, vu le départ pro-
chain de nos jeunes pour jes
«Universiades» de Turin, Un
‘second cable fit part 4
F. HV. B. dt manque de pla

ees disponibles dans les ho-,

tels, Grace aux démarches de
la FHVB des chambres ont
été trouvées et la délégation
haitienne, fin préte, allait
prendre l’avion. C'est alors
ue l’Ambassade américaine
a téléphoné 4 M. Joachim

la ,

DIRIGEANT DE LA FHVB

pour lui faire part de Vannu

-lation des visas livrés la veil
je, sur recorhnmandation ex-
presse de l’' immigration porto
ricaine. Malgré les efforts de
M. Joachim, l’Ambassade a-
méricaine maintint Pannula-
tion. En dernier leu, un ca-
ble de la «Caribe Air» a an-
noncé aussi l'annulation des
tickets.

EXPLICATIONS D'UN

fm eremne eee
oe

Une nouvelle défaite, sem-
ble-t-il, serait difficile a4 digé
rer par les portoricains et
leurs équipes nationbles, n'a
yant pas encore atteint le ni
veau de compétition escomp-
té, il fallait trouver un alibi,
pour annuley le tournol.

Ces précisions nous ont été
fournies par un dirigeant fé
déral.

ee ge STINET TENN



NOUVELLES DE L'ETRANCGER

FUSILLADE DANS UN
TRIBUNAL CALIFORNIEN

SAN RAFAEL
(Californie), (AFP)

Trois gangsters armés se
sont introduits vendredi en
fin de matinée dans la salle
d’audience du tribunal du
Comte de Martin, e& Califor
nie, pour tenter de libérer
un accusé. Une fusillade les
a opposés aux policiers de
garde. Le Président du Tribu
nal, deux des agresseurs et le
prisonnier qu’ils étaient ve-
nus délivreront été tués.

Le Procureur adjoint du
district et une femme prise
en otage par les libérateurs
ont été griéyement bilessés
tandis que deux autres per-
sonnes l'étaient légérement.

Une trentaine de gardes de
la prison de San Quentin
“sont venus préter main forte
aux policiers pour maitriser
les trois hommes dont l’un é
tait armé d'une mitrallette.
Deux prisonniers qui se trou
vaiént dans la salle d’audien
ce ont tenté de se joindre
aux gangsters pour faciliter
l’évasion de leur co-détenu
et en profiter eux aussi.

L’Homme que les gangs -
ters voulaient Hbérer, Ja -
mes Mclain, comparaissait
devant le tribunal pour avoir
poignardé un des gardes de
la prison du. Comte de Sola-
no en 1969. Récidiviste, Mc ~-
Jain était emprisonné pour
cambriolage.

xxXxXX
FRANK BORMAN,
REPRESENTANT SPECIAL
DE M. NIXON POUR LES
PRISONNIERS :
WASHINGTON (AFP)

L'Astronaute Frank Bor -
man a été chargé vendredi
par le Président Nixon d’une
mission officielle 4 ’étranger
pour tenter d’alléger le sort
des prisonniers de guerre a-
méricains au Vietnam

LE CAIRE (AFP)

Les. conversations israélo-
arabes qui se dérouleront
sous les auspices de M. Gun-
nar Jarring auraient Heu au
siége des Nations-Unies a
New York, indique aujour -
@hui l’Agence du Moyen O-
rient, citant une source res-
ponsable au ministére des
Affaires Etrangéres de la Rau

aRA A

DAMAS (AFP)

Le Front Démocratique et
populaire pour la lbération
de la Palestine (FDPLP) me
nace de frapper les intéréts
américains et impérialistes
dans les pays arabes.

Commentant V’entrée en vi
gueurs du cessez-le-feu israé
lo-égyptien, le FDPLP décla-
re, dans un communiqué pu
blié samedi 4 Damas: La ri-
poste & cette: mesure rie se li

mitera pas seulement 4 la lut .
sioniste

te contre l’ennemi
sur tous les fronts mais elle
s’étendra aussi 4 tous les in
téréts impérialistes améri -
cains dans la région . que
nous détruiront. ,

NY

TACTIQUE

‘Racing - Artibonite

Au coup de filet initial, les
2 équipes étaient disposées se
lon le schéma classique du
4-2-4 avec Peti-homme et St

'Blien dans l’entre-jeu pour

l’Artibonite tandis que le Ra
cing disposait d’Obas et de
Théo. = a :

Dans les deux mps,'les-2

avant-centres joudlent tras
en pointe Barthelemy et Do-
mingue pour le Racing, A.
Toussaint et Calixte du cété
des Artibonitiens.
Ce schéma classique fut con-
servé jusqu’aé environ 20 mi
nutes de la Mais: ‘
Racing fut&obli |
bas laissale in

lieu pour se poster aux 4a-









son va-tout;*

7

i












Va

a : ‘ . i - . : ne . ~ :
MEMBRE DE L'ASSOCIATION INTERAMERICAINE DE

- 15ame ANNEE
ee ee ee

mai

res, afin d’ajouter 4 la
fusion.

| XXXX
UN DES «TUPAMAROS»> é
FAIT DES REVELATIONS ‘
MONTEVIDEO (AFP)

Lun des neuf responsablest!
«Tupamaros» arrétés hier a1:
Bidebairt::
Gkeissing, a fait des révéla'

Montévidéo, Raul

tions qui pourraient permet:

dans les prochaines

fitale uruguayenne. - 4
Selon les mémes _ sources,’:
onndé:

Raul Bidegain aurait



aa

ee eTS



tre des résultats importants! trop tard, et au

heures}!
déclare-t-on ce matin dans)!
les milieux policiers de la Ca:

fique en Uruguay

cop ki, a propos de Venlélement

des fonctionnaires’ étrangers
par les tupamaros, a provo-
qué aujourd’hui un malaise:
dans les milieux gouverne -
mentaux uruguayens,

Peu. avant Vexpiration du
délai fixé par les tupamaros
la nuit derniére & minuit heu
re locale, le Nonce a lancé
un appel avant qu'il ne soit
nom des
Saints principes de l’‘humani
té ef de la civilisation, pour
qu’une solution soit trouvée
afin de §auver la vie de per
sonnes innocentes. |

En sa qualité de doyen du

des détails sur led attivités!! \o7op, UPlomatique, Mer Se-

et reconnu sa participation j.
enlévements.\i)
Les autres responsables. Tu-'|

récents

pamaros, et parmi ‘eux Raul;
Sendic, théoriciens du mouve}
révolutionnaire, ont}
jusqu’a 4

ment
seulement recor>”
présent quils étaierlt en é -



pinski a réuni la majorité
des membres du corps ‘diplo

une note de son appel.

Dans les milieux proches
de la présidence on estime
que cet appel est destiné au

de aux i
troite rélation avec les vain- (ae exigences des guérille

queurs.

Il leur était difficile de fai.

re moins; la police a en effet
trouvé en leur possession ,]’al
Hance du consul brésilien, ¢
loyse Diaz Gomide et le pas
seport du fonctionnaire amé
ricain Dan Mitrione.

Dans un nouveau communi
qué Jes guérilleros tupamaros
exigent aujourd'hui le res -
pect de la personne physique
des tupamaros capturés hier
par la police 4 Montévidéo.
. Ce nouveau' communiqué,
dont la police s’efforce d’éta
blir ’authenticité. ne fait au
cune al(usion a la situation
des trois fonctionnaires etran
gers détenus,

xXXXX

L’APPEL SOLENNEL

DU NONCE APOSTOLIQUE
-MONTEVIDEO .(AFP)

Un appel solennel lancé

parle Nonce-papale--er -Uru-

guay, Mgr. Angustin Sepins

De source autorisée. on si
yenale que le gouvernement,
ans méconnaitre les bonnes
intentions de Mer. Sepinski,
estime que son appel consti-

a

tue une ingérence dans les
«affaires intérieures de l’Etat
zx.
ATTITUDE DU
GOUVERNEMENT

-URUGUAYEN CRITIQUEE
RIO DE JANEIRO (AFP)
Lattitude intransigeante
prise par le gouvernement u-
ruguayen dans laffaire’’-des
enlévements de fonctionnai-
res étrangers est unanime.-
ment critiquée au Brésil, °°
Tout le monde a encore pr
senté 4 Vesprit la’ tragique:
issue de l’enlévement de ’Am
bassadeur d’Allemagne de
VYOuest au Guatémala, le com
te.Von_ Sprett, et Von. pense
a Rio que, si te ‘président Pa
checo ne-ge décide pas a né





SAR) 0 ee



RACING - ARTIBONITE

Racing-Artibonite 1-1
(Om Se reverra) |
Par DADOU

Une lére mi-temps assez
monotone jouée sous un
rythme Whésitation, de

lenteur. Une. seconde tres
intense, animée du début a

sa fin, mais entrecoupée
par incidents - justifiable
ja ailleuys par l'importan-
ce de l’enjeu. Voila en peu

de mots la physionomie de
cette 4e. finale de Coupe
Dr. Francois Duvalier.

On jouait -depuis 55 mi-
nutes; le Racing avait fait
jusque 1a l’essentiel du jeu
lorsque Antoine Toussaint
plus connu sous le pseudo-
nyme de Trujillo alerta son
avant-centre par une lon-
gue transversale. Frantz
Calixte, qui avait été jus-
qu’alors le joueur-le plus
dangereux de son équipe,
fit un amorti spectaculaire
du pied droit et tira puis-
samment hors de_ portée
de Duchatelier.- A ce mo-
ment 14, on s’est sentl ra
jeuni de plus de 37 ans, car
précisément depuis 1933,
année oli l’équipe de pro-

- Vince n’avait réussi 4 s’im-
poser sur je terrain de la
Capitale en gagnant une fi
nale. '

Malheureusemen y,

com-
XKEK Hy




vants-postes tandis ‘que - ‘Do-
mingue faisait connaissance
avec le poste d’homme de mi

lieu. Barthelemy joua ailier ©

gauche et son amour des
grands espaces lui facilita
énormément. la tache.

- Yesederfiiéres minutes vi-
rent également l’équipe arti-
“potiltiennhe faire fi de toute
donnée tactique pour se con-
sacrer & une tache défensive.
Ainsi: seul: Antoine Toussaint
ef par moment Y. Elien resta
en attaque.

en défense, les 2 é-
atiquérent ur: maF-
one, mais vers : la






(Suite page 4 col. 3)



‘Dimanche 9 Aodt 1970 45 h, 7h et 9 h





-_







. la présidénce,

me devant les Cayes, le com
plexe racinnien allait jouer
un mauvais tour & l’adver-
saire du vieux lion: En ef-
fet — alors que les artibo-
nitiens méme aprés leur
but confectionnaient un
football d’excellente factu-
re et avaient méme - failli
ageraver la marque par
Claudel St. Jean —, les vi-
siteurs prirent de peur et.

(Suite page 4 col 1)



Ephémérides
Haitiennes -

-8 AOUT
1790.— Départ pour Fran-
ce sur le vaisseau «Le Léo-
pard> de'85 membres de
l’Assemblée de St: Marc.
1858 ——. Mort aux -Gonaives
de Marle-Claire Heurcuse,
lédifiante: épouse de 1’Em-
pereur Dessalines, ~
1911 — De. «La Caravelle»
en rade ‘de Port-au-Prin-
cé, doh one lut fut pas
permis de débarquer, Anté-
noriMirmin ‘écrit: au Jour-
nal-.«he’Matin> pour décla-
rer «n’étre pas candidat 4
renoncer @.
Yexercice ~ de toutes 4
tions publiques a Jinté-
rieur comme 4 1’extérieur.
et ne plus s’occuper de po-
litique>.
1912 — Explosion du Pa-
lais National entrainant la
mort du Président Cincin-
natus Leconte. Tancréde
Auguste est élu pour le rem
placer, .
1915 — Convocation de 1]’As
semblée Nationale en vue
de l'élection du successeur
de V. Guillaume_

9 AOUT

1904 — Traité avec les USA
sur l’extradition.
°1931 — Auguste Magloire
fonde le journal «Oedipe>.



_sirérent ‘que Vattitude

gouvernement pour qu'il accé >





fonction physique, Nous l’accuell






gocier avec les guérilleros, le
consul brésilien Aloyse Dias
Bomide sera exécuté par ses
ravisseurs.

Partisans comme oppo -
sants du régime brésilien cgn
du
gouvernement uruguayen ést
inhumaine, les plus virulents
estiment qu'il s’agit d’une
véritable insulte faite au Bré

‘sil, Pour une grande partie

de lopinion, le Brésil a don-
né un exemple au monde, en
acceptant les conditions des

-Tavisseurs’ de trois diploma -

tes étrangers en poste au Bré
sil échangés contre’60 prison
niers.



,matique auxquels il a remis A la Mémoire de

Max Pierre Noel

Ce matin, en l’église du Sa
cré - Coeur de Turgeau, a été
célébré un Service funébre 4
la mémoire de 1|’Ingénieur
Max Pierre Noel. I! est décé-
dé & New York, mardi de cet
te semaine. Les funérailies
ont eu lieu ce matin, aux
U.S. A. -

Fils de M. Vaugirard Pier-
re Noel, Max s‘est touieurs
distingué par une conduite
exemplaire. Il prenait tou-
jours & coeur la taene qu’en
lui confiait et il apportait tou
jours un sens du devoir, un
dévouement de qualité.

Tl a travaillé a différei.tes

organisations, & la Standard.

Fruit, A la Brown and Root.

(Suite page 4 col. 4)



fe cnumpwerehnne neggrcty nina Rawaas + aA igen

“Adresse: RUE DU CENTRE"



oo M2 20a
PORT-AU-PRINCE (HAITI)
x ae eye tL «

BOITE POSTALE «

SAMEDI 8 ET DIMANCHE 9 AOUT 1970





1316





Les adieux de V Ambassadeur

J. Van Der Gaag

Son Excellence’ 1'Ambas-
sadeur de Sa Majesté la
Reine des Pays-Bas et Mada
“me J. Van Der Gaag ont
fait leurs adieux a Haiti.
‘Pendant cing ans,Monsieur
Van Der Gaag a représen
té son pays prés de Cuba et
d’Haiti

Hier soir, & V’'H6tel Sans-
Souci, une réception des
plus agrgéables fut offerte
par ce distingué diploma-
te et son épouse. L’Ambas-—
sadeur et 1l’Ambassadrice,
qwentouraient MM. Abra-
ham Brasser et Raymond
Vital respective-

“ment Consul et Vice-Con- -

sul des Pays-Bas, ont recu
leurs invités avec une rare
affabilité. Parmi ceux-ci,
on remarquait. Son -Excellen
ce l’Avibassadeur des Etats
Unis et Madame’ Clinton
Knox, les Attachés Cultu-
rels américain et francais
Robert Jordan et Pierre
Pluchon, Monsjeur John
Simms, chef de la section
politique de l’Ambassgde a-
méricaine, Son Excellénce
VYAmbassadeur de _ -Frarice
et Madame Philippe Kee-
nig Son Excellence JAm-
bassadeur de Colombie M.
Carlos Arturo Torres, Son
Excellence | ]’Ambassadeur.
du Libéria et Madame Char
les Snetter, le Dr, Francois
Dresse, de ’OPS-OMS, Son
Excellence le Ministre des
Affaires étrangéres Mogn-

sieur René Chalmers, 1’Am .

«J



CESSEZ-LE-FEU

Amertume dans les

| palestinienne

AMMAN (AFP). —

Les militants des Mouve-
ments de Résistance Pales-
tiniens ont accueilli avec
un mélange d’amertume et
de mécontentement la dé-
cision de la République A-
rabe Unie de respecter le
cessez-le-feu avec Israel a
partir de minuit, consta-
te-t-on ce matin 4 Amman,

Une atmosphére de ma-

&
laise et de déeception régne
au siége d@AL FATAH, 1'Or
ganisation de Résistance la
plus importante dirigée
par M. Yasser Arafat, pré-
sident du Comité Central
de la Résistance, et & la per
manence centrale du Front
Démocratique Populaire
pour la Libération de la Pa
lestine de M. Nayef Hawat
meh. Dans __ les locaux de



Instantanés

Par Claude DAMBREVILLE

Hier matin, est rentré de
New York Me Luc Boisvert
ancien Président dc la Cour

de Cassation. Son sé/eur lo--

bas a duré vingt et un jours.
Il s’y était rendu pour un «re
tapage sanitaire». Ce sont les
propres termes de Me Bois-
vert. Eh bien, nous sommes

heureux de coustater que.ny |

tre ancien professeur d’Hist«i
re d’Haiti, nous est Yrevenu
plein de séve comme du _ bois
vert.
XXX

L’étudiante en médecine E
lysabeth Colon, fille de Mon-
sieur et Madame Marcel Co-
lon, est partie pour l’étranger
hier matin. Elle s'est renuue
4 Montréal. Nous souhaitons
d’exquises vacances 4 Elysa-
beth. Elle nous reviendra au
bout de trois semaines.

XXxXxX

Bonnie Low, ume attrayain
te Canadienne, est arrivée au
pays hier matin. Elle passera
huit.jours chez des amis. bun
nié’ est professeur d’Educa-

ns & bras ouverts.

ERK E

Hier matin,’ sont partis
pour Montego Bay, Jamaique,
Patrick Blanchet,

vacances de Kantu et de Bud.
dy seront agréables..- Du
moins, le. souhaitons-nous.
Nous reverrons ces Voyageurs
dans une dizaine dé jours.
“KXKK.
C'est hier matin ‘qu’est re:
tré de voyage Monsieur .Gé-
rard Paui, comptable che:
Barbancourt. Toto vient. de
passer vingt-deux jours a

“de la.S

jr dit Buddy. Les —

New York.
XXXX

Le Dr Fenton Weston, pé-
diatre canadien, vient de pré
ter ses services a ia Mission
Evangélique Baptiste, & La
Pointe. Pendant six semai-
nes, le Dr Weston a prodigué

(Suite page 4 col. 4)

bassadeur René Hyppolite,
chef.du Protocole, et son é-
pouse, plusieurs . membres
des Corps. diplomatique et
consulaire, et de nombreux
amis des Pays-Bas.

Aprés quelques rafraichis
sements aux abords .de la
piscine, l’Ambassadeur J.
Van Der Gaag, sa charman”
te épouse Berdina, le. Con-
sul Abraham Brasser,.; et le
Vice-Consul Raymond Vi-
tal invitérent les invités a
gagner: la splendide salle
de réception du Sans,-Sou-
ci, et & faire les hofineurs
d'un buffet des plus. ten-
tants. Le décor de ce buf-
fet représentait, 4 échelle
réduite, Exposition de tu-
lipes Gu Moulin a vent de
Bennebroek.

Le Nouvelliste adresse ses
meilleurs voeux &@ Son Ex-
cellence "Ambassadeur de
Sa Majesté la Reine des
Pays-Bas et 4 Madame J.
Van Der Gaag, et présente
ses félicitations 4 Messieurs
Brasser et Vital. Notre jour
nal s’en voudrait de pas a-
voir des mots de remercie-
ments pour Georges et Ger
ty Héreaux qui se sont beau
coup dépensés pour que la
réception d’hier ‘soir soit
un succés.

xxXxXX
QUI EST J. VAN DER
GAAG ?

Géologue de son état, M.

J. Van Der Gaag a prété

. (Suite page 4 col. 4)

milieux.de la résistance

‘

‘ces Mouvements donj,les
salles d'attente sont ( é¢n-
combrées par de jetines*
gauchistes en Blue Jeans,
venus d’Europe pour enqué
- ter sur la Résistance Pales-
tinienne, les porte - paro-
_ les: officiels | observent un
mutisme tofal. Nous n’a-
vons aucune réaction a
vous donner, disent - :ls,
mais jl se peut que le Comi
té Central de la Résistance
se réunisse ce soir et pren-
ne position.
Le No. 1 de la Résistan-

ce, M. Yasser Arafat, ne
recoit pas les journalistes,
et se refuse & tout co en
taire. Les autres membres

importants du Comité Cen
tral: MM. Kamal — Nasser,
porte-parole de l’Organisa-
tion de la Libération Pales
tinienne, Neyeg Hawajtmeh
chef du FDPLP, et le Dr.
Georges Habachen, respon
sable du Front Populaire
pour la Libération de la Pa.
lestine (FPLP) sont = ab-
sents de la Capitale Jorda-
nienne. ,

Les onze #Mouvements

(Sufte page 4 Coil. 7)



Le Sermon de la Semaine

Par le Pasteur Luc R. NEREE

Le Sermen hebdomadatre que

le Pasteur Nérée est lu aussi dans

demande de publier
diverses Stations de

nous

Radio de la Capitale et de la Province.
UNE EGLISE MALADE.

«Je connais tes oeuvres. Je
sais que tu nies ni froid ni
bouillant. Puisses-tu étre
froid ou bouillant, Ainsi par
ce que tu n’es ni froid ni
bouillant,je te vomirai de ma
vouche,» (Apocalypse -3:15-16

Pa > > > ae ,

Jé ne doute pas que Vex -
pression. «église: malades son
ne.dréle aux oreilles de plu-
steurs::Cependant, la lecture
: sptiéme.lettre du li -
vre. de VApocalypse qui.dénon





ce: la maladie -spirituelle de
.Véglise: de: Ldodicée, ne nous
“suggére aucune autre expres

sion: plus .exacte..La tempéra
ture. de.-cette église, contrélée

. par'le Seigneur: indiquait que
son état. général :étatt grave.

Le diagnostic poséexigeait

-méme une mise.en quarantai

ne indéterminée: Aint par -

‘ee qué'tu es tiede.—-dit le

Seigneur. —- et que ‘tunes ni
frota. nt: boutllant, je te vomi

REX THEATRE PRESENTE :

i

Entrée Gdes 2.50. 2 Z

rai de ma bouche». .

Une telle déclaration faite
par le Seigneur a V’Eglise de
Laodicée ne doit pas étre pri
se a la légére. Elle a une pro
fonde signification; et elle
constitue un avertissement
sérieux pour les: Eglises de.
tous les siécles\et de tous les
lieux. Cela s’évidente par Vad
monition qui termine:la let-
tre a@ VEglise de Laodicée:
Que celui qui,a des oreilles
entende ce que VEsprit dit
aux Eglises.» (Apoc. 3:22). _

Le langage du Seigneur a
VEglise de Laodicée s’adresse
a tous les Croyants d’une ma
niére générale. Car pour peu
que Von soit informé, il n’est
pas difficile de voir qwil n’y —
a pas beaucoup de différen-
ces entre les Membres des E=
glises actuelles et ceuxr des E-.
glises. primitives.

(Votr Sutte en page 3)

«

















.- d'une certaine

Le offrir Bu
ses ards et clients assidus cet

au



CAPITOL

Présente diminache 9 Aott
a 4h 45, 7h et 9 hres 15
Et du Lund 10 au samedi 15
Aout a 6 h et 8 hres 30
«LE GLAN DES SICILIENS»

Du ler au 7 Juillet 1970.
761,868 spéctateurs ont ap-
plaudi, & Paris une prodigieu
se production de la Fox «LE
CLAN DES SICILIENS» le
classant d’emblée aprés BOR
SALINO, 2éme champion de
lVannée.
«LE CLAN DES SICILIENS>»,
votre prochain spectacle, est
Vhistolre d’une troublante
conception de Vhonneur ou
est mise en scéne avec tte l’in
lelligence cinématographique
nécessaire par Henri Ver-
neull, un célébre illustrateur
francais. Il a su recréet fidé
lement l’instabilité tourmen-
tée d’un tueur qui sera finale
ment frappé par un destin
cruel. Cette tranche de vie
d'un homme exceptionnel, Ro
bert Startet, que raconte ce
film, est écoquée avec une 1o
gique impeccable qui la rend
passionnanle auprés du plus
vaste public. C’est la premié-
re fois, dans V’histoire du ci-
nema francais, qu'une inter-
prétation aussi prestigieuse,
dominée par Jean Gabin, A-
jain Delon et Lino Ventura,
aura donné a une entreprise
du genre une note aussi frap
pante de virilité et de justes
se. Cette importante super-
production retient attention
par la chaleur et la vivacite
de intrigue qui améne. une
succession de péripéties par

fois tragiques, dans un dé-
chainement de sentiments
violents.

«LE CLAN DES SICILIENS»
sera votre prochain specta-
cle, le spectacle de la Saison.

KEKE

MAGIC CINE

Dimanche 5h, 7 het 9h
REFLET DANS UN OEIL .
D’OR panavision- Technico-
lor.
Avec . Elizabeth Taylor, Mar
lon Brando, Brian Keith, Ju-
lie Harris. D’aprés le roman
de Carson Mc Cullers; Un
film Warner Bros seven arts.
Les amateurs du bon ciné-
ma seront bien servis; car ce
film est un grand drame hors
série qui nous met en présen
ce d’une histoire vraiment
dramatique, jouée avec effi-
cacité et talent. Le fait d’a-
yoir comme acteurs Eliza-
beth Taylor et Marlon Bran-

- do explique suffisamment la

valeur du film, L’histoire se
déroule en Georgie (Etats U-
nis). La vivent dans un fort
militaire, en vase clos, les of
ficiers, leurs femmes et leurs
ordonnances. Ces circonstan-
ces favorisent une idyle amou
reuse entre Léonora, femme
du major Peneleton et le lieu
tenant colonel Langdon. Léo
nora trompe d’ailleurs son
mari ouvertement, avec Lang
don sans que celui-ci semble
s’en soucier.

Bien mené dans l’atmosphé
re résolument dramatique
nous suivons avec intérét une
histoire d’amour et de jalou-
sie. Au fur et a mesure que
se déroule les nombreuses sé-
quences l’intensité dramati-
que augmente. Le spectateur
se demande comment finira
ce conflit entre les divers sen
timents : Amour — Jalousie
— Vengeance.

Un sujet poignant, des si-
tuations’ prenantes exaltent
par le dramatique des senti-
ments comme par leur vérité
la force d’Ame, comme la fai-
blesse d’une femme, face a
son destin. .
Gdes 2.50 et 4.00

xXxXxXX
De Luxe Auto Ciné

La Direction de De Luxe

Auto Ciné dont le souci ma- - E

jeur a toujours été de com-
bler ’attente de sa fervente
clientéle a pu, apres de fruc-
tueuses Gémarches, obtenir,

ur un court délai, une su-
perproduction d'un retentisse
ment mondial, acclamée par
des millions de spectateurs
envoatés, et consacrée par
les éloges de la presse inter-
nationale, comme le monu-
ment le plus audacieux du Te

t.
a ... LE LAUREAT...
¢THE GRADUATE»
Avec Anne Bancroft.

“ Dérogeant & un vieux prin-
‘etpe qui veut que les salies de
elriéma: ne. passent durant i

5 vacances dei
saison des, vac ntasse, 12 Bt
rection de’ De -Luxe Auto Cl-
né sestime heureuse-de pou
en super gala,

bog apres

ale. produc

a.



-te colossal en,
goulévera lenthousiasme







public des grands soirs.
... LE LAURBAT...
Une oeuvre osée, d’une fac
ture multidimensionelle dont
la Beauté des images et la

- fluidité du dialogue, l’érotis-

me prolongé des séquences et
Yéblouissante interprétation
de vedettes chevronnées con
ferent a ce film prodigieux
une allure et un rythme sans
bavures.

... LE LAUREAT..,

Une intrigue acide qui a-
borde avec une touche crte
le drame torride d’une fem-
me d’4ge qui initie a l’amour
un jeune homme limpide
ignorant encore les voluptés
de l’alcéve.

Tentative de séduction pé-
rilleuse pour une femme ma
riée, quand ce jeune amant
tombe amoureux de sa fille.

Vous suivrez avec.une émo
tion contenue le dérgulement
pathétique et enfiéyré de ce
drame passionnél] of une fem
me d’Age mar trouve le dé-
mon du midi dans la person
ne d'un jeune homme 2 1’é-
tat pur... Brillant lauréat
pour la rhétorique.

... LE LAUREAT...

Drame d'amour, de la colé
re. de la jalousie et des plai
sirs de la chair, drame de la
vie moderne, drame 4cre des
passions dérégiées et des vo
luptées sapides !

... LE LAUREAT...

Ce film ne pouvant étre
projeté en Haiti que durant
cette période, le tarif. d’été
récemment annoncé sera
donc mis en veilleuse 4 loc
casion de ce grand gala pour

Jequel l’entrée est fixée 4

$ 1.00 par personne.
KXXKX

PARAMOUNT

Présente dimanche 9 Aoat

w70a5h, Thet 9h
LA PISCINE
(En couleurs)

Avec Alain Deion, Rony
Schneider ,Maurice Ronet et
Jane. Birkin.

La présentation. par «Le
meilleur spectacle de Port-au
Prince, d’une prodigieuse su-

perproduction qui a connu le

plus grahd succés dans tou-
tes les Capitales du monde,
jmplique qu'il faille situer
aux yeux du grand public l’at
mosphére dyonisaque qui ém
poigne les protagonistes de
ce puissant drame d’amour 4
l'état nature !!!

Seuls Chabrol, Vadim, Le-
louch, Clouzot, peuvent offrir
des peintures acides de
moeurs cruelles et des tragé
dies Acres traversées de bour
rasques de passions mortel-
les.

Wn autre virtuouse de la
mise en scéne : Jacques De-
ray a orfévré dans la méme
veine, une oeuvre d'art, d’u-
ne souveraine beauté et d’un
déchainement tragique !

LA PISCINE

Avec Alain Delon, énigma-
tique, toujours séducteur,
dans un role nuancé, direct
qui tend vers l’infailllible...

- Une nouvelle Romy Schnei
der, qui n’est plus la délicieu
se ingénue 4 l’eau de rose de
jadis, incarnant une amante
sénsuelle et passionnée... Ces
deux monstres sacrés mis en
pleine iumiére par la somp-
tuosité de la mise en scéne
ont, dans une indéniabie per
formance, clairement défini

DANS NOS SALLES DE SPECTACLES:

sur leurs visages -les mouve-
ments les plus impétueux de
leur Ame, le tumulte de leurs
sentiments et les remous de
leur coeur !3}!

Le Ciné Paramount n’a ja-
mais cédé & la fiévre des pu
blicités tapageuses... Sl au -
jourd’hui il vous propose un
spectacle aussi grandiose, nul .
doute que tout Port-au- Prin ~
ce lui fera un accueil des
plus chaleureux }! :

XXKX

ELDORADO

Dimanche 45h7het9h

LES VAMPIRES DU DR
DRACULA

Voici le meilleur film d’é-

enthousiasme.
DEUX PISTOLETS POUR
UN LACHE .
Un Western qui écume !
Un suspense qui emploitne!
Une action qui foudrole {|
Des mouvements qui em-
portent}.
Entrée Gdes 2.50 ,
Réservée Gdes 4.00
XXXX

AIRPORT CINE.

Dimanche 9 Aoft 1970 Air
port Ciné présente 4 6 h 30
et 8h 30 ©”

LES 3 IMPLACABLES.

Tous ceux qui ont déja vu
ce Western exceptionnel sont
unanimes & reconnaitre et af

pouvante de la saison. On firmer qu’'ll est unique. En
réel effort a été fait pour effet les 3 IMPLACABLES est
créer ’ambiance étrange, l'at interprété par les quatre meth

mosphére pesante of se dé-
roule cette action macabre.
Les Vampires du Dr Dracu
la
Parfaitement réussi, adroite,
ment interprété par des ac-
teur qui sont a la hauteur de
leur réle.° : :
Les Vampires du Dr Dracu
la
Un spectacle - aux décors
hallucinants, une production |
hors ligne ot! action posséde
maints rebondissements qui
créent un solide suspense, se
maintenant jusqu’a la dernié
re minute.
Les Vampires du Dr Dracula
Le Rendez-vous de |’émo-
tion.
: Un film réalisé d’une ma-~
niére remarquable possédant
une intensité peu commune
par son réalisme atroce, son
ambiance poignante.
Les Vampires du Dr Dracula

Un Spectacle pour ceux qui *

n’ont: pas l’émotion & fleur de
peau, une soirée hors série.
Interdit aux moins de 13 ans.

xx

x
REX THEATRE

Dimanche 9 Aoft 1970 & 5
h,Thet 9h

DEUX PISTOLETS POUR

UN LACHE

(Hastmancolor)

Avec Anthony Stéphen —

Richard Wyler — Ken Wood.
Un Western impitoydble qui
métamorphose un homme
qui déteste la violence en Pis
tolero implacable.
Un Western commotionnant
qui transforme un gosse de
14 ans en un brasier de ven-
geance.

DEUX PISTOLETS POUR

UN LACHE

Un Western impresion-
nant rendu plus attrayant
par le jeu puissant d’Antho-
ny Stephen dont les deux pis
tolets infaillibles n’arrétent
pas de chanter la mort pour
venger les fermiers l&4che-
ment assassinés par des pis-
toleros a la solde des éleveurs
du Far - West.

DEUX PISTOLETS POUR

UN LACHE

Anthony Stéphen, plus ba
garreur, plus agressif, aussi
inébraniable devant le dan-
ger qui incarne un justicier
tonnant comme un orage qui
fera exploser la vengeance
dans un fracas effroyable.

DEUX PISTOLETS POUR

UN LACHE

Le héros de ce film est~il
un lache ou un brave en ges
tation ?

La révoite des peureux est
surhumaine. Elle étonne et

DRIVE IN CINE

Aprés sen éblouissante créa
tion dans LE DETECTIVE,
Franck Sinatra, nous revient
dans : LA FEMME EN CI-
MENT.

(

~. Raquel Welch, cette beauté

sauvage qui nous a déjé gra

tifié de plusieurs films, nous
es.tral

tis










céan une femme attachée a
un bloc de ciment. Qui était
cette femme ? Quel est l’au-
teur de ce meurtre ? .
Raquel Welch, Franck Sina

tra dans: LA FEMME EN-CI

MENT. Un vrai -régal policier
C’est ce fantastique film

que yous verrez:au-DRIVE.IN
“DELMAS



leurs acteurs que nous con-
naissous.

Richard Harisson, un hom
me qui fait régner la loi et
la justice par la seule force
de ses poings.

Robert Rundar, fougueux,
unique, agile, dur, pistolero
incomparable, champion de
tire aux pistolets, qui ne s’a
muse qu’avec ses pistolets et
en réalité le héros principal
du film. Car, il acceptera
sans hésitation le dur hérita
ge de venger son pére, tué 14
cheraent par des bandits
sans, foi ni loi.

Mike Patens, l’ainé des fré
res toujours prét 4 les secon
der ou a faire régner la paix
entre le cadet et le benjamin

Le formidable Fernando
Sanchos se surpasse dans son
nouveau réle, vous émerveille
ra par son jeu.

LES 3 IMPLACABLES

Un Western dur comme
lV'acier, ou les spectateurs ne
sont point ménagés par les
violences qui en découlent.
, Ce Western comporte @ lui
“seul, tout ce que pourrait sou
haiter les amants du genre :
Amour, Violence, bagarre, hu
mour, haine, pitié, compas-
sion, honneur, vengeance etc
LES 3 IMPLACABLES.

Une nouvelle copie recue’

' spécialement par ja direction

d’Airport Ciné pour satisfaire
ses nombreux clients qui ont
déja vu ce Chef d’Oeuvre et
permettre & tous ceux quien
ont entendu, venter ses béan
tes et ses charmes l'occasion
de le voir.

Done, tous en foule a Air-
port Ciné le Dimanche 9 Aofit
a6h 30 et 8 h 30

Entére Gdes 2.00 et 3.00

P.S. — Les cartes seront
en vente toute la journée du
dimanche au guichet d’Air-
port Ciné...



Occasion
exceptionnelle
AVIS

A vendre 2 proprtétés Umt
trophes sur la route de Bour
don avant de prendre celle
du Christ Rot aux prix de
$ 1.200 chaque.

Priére de s’adresser au No.
25 — Rue du quat, .

,LA CREME
STILLMAN'S'

POUR LES TAGHES



SETHODE SURE ET BANS DAWORR
- Plus de76 millions de Pots
ont ete vendus
dans le monde entler

de fernmen dans toutes lea partion da monde

5 SECRET DE BEAUTI das-pailtieds
qui destrent une peau plus elaine ¢¢ ‘plue .
‘ aml

‘qwaloutde reside on la Creme ‘
Lorsqu'elie eat appliqué dbaque’eele, la,
Crame Btillman's eolalzclt le teint of Yous
. donne une complexion belle et radieuss dana

seulement 4 semaines. Vous: serps Gers 3

veillée deta traniformation opizée Gh Yous =
oemee Quand lea partion sombres‘t

altront peu » peu-pour faire place eo: une
peau tellement plus claire of plus Usipide,:

L’excellent Savon Stillman’a. {$2
Esanyes ausai le Savon Atilciaa’st Ge saver. §
ash novtelen ak

douz et delicsterment: ‘ ie:

ascouplit: Le: penit, Tl eat ideal ‘pour enlever’

Ja Creme Btillman’s . « » o¢ eat: areal tn
Beau rafralchissund. pout -







rend la peau ¢
bien plus claire §

en seulement foomaine = |









Pendant ‘ses ‘séfours..4 Tho

mazeau, ‘sa ‘tante hébergeait

Jacques, voila tout. -Bt-6e--vol
sinage ‘créait entre eux’ ‘une
familarité toute ‘fraternélle.
. ‘Germaine ‘eHe aussi: l'ai +
mait,elle lappelait sa soeur.
Par rapport A Jacques, Ger-
maine considérait :Suze com
me sa soeur etne. le cachait
& personne & ‘Thomazéau.
Mais le bruit persistait: Suze
“femme Jacques-la,. disait-on.
en. ‘considérant Jamie:de Ger
maine.
A vrai -dire, Suze était une
belle. négresse ‘plantureuse,

quoique jeune: vingt:ans..C’é-
tait: age de l'amour et’ Jac-

ques en. avait. vingt. ‘C’est qu’
on. la voyait ‘quelquefois “en
tenue légére,.causant ~ Jacques. Un matin, cela don
ne lair qu’on a dormi.ensem
ble. Ii n'en était pourtant
rien. Cette familiarité, une
vieille. habitude 1l’éxpliquait.
A Port-au-Prince, lorsque, au
trefois, Germaine poursui'-
vait ses, études, car elle était
plus ou moins instruite, elle

habitait chez la mére de Jac .

ques.

Mais dans un village étroit,
étriqué comme Thomazeau,
de -telles considérations, on
les ignore. La Scandale est 1a,
et les commérages en arti -
vent & Yamplifier.

Suze et Germaine : deux
«matelottes», ce qui veut dire
deux rivales tournant autour
dun méme homme. Com -
ment Suze s’ingéniait-elle &
lier la vie de Jacques a celle
de sa rivale,.c’est une ques -
tion & laquelle l'on s’arrétait
a peine. Les:borines.-gens: pré
féraient que ‘ie ‘scatidate fat,
d@’ailleurs dans les moeurs de
ces villages, un homme, pour
peu quill soft dssez fortuné
pour en avair-.les-moyens,: pou
vaient.posséder ala fois: deux
femmes attitrées.:Th-n'y.:
cun -mal:a:.ce feu, une'fem
me bien ‘nourrie par scn hom
me n’a rien a voir & ces cho
ces. .

Germaine de son cété essa
yait de regagner sa beauté
d’hier. Elle se parait avec un
soln méticuleux. Seize ans,
c'est trop jeune, disait la mé
re..Hlle doit achever ses étu
des classiques avant tout. Une








ee
ZUBES
Grippes — Rhume_systé -
matiquement écartés ou gué
r
avec «ZUBES>» sirop et pastil
es,

A base de Tolu, de Teinture
de Benzoine, Essence de Cap
sic, Acide Benzoine, Sirop de
‘Sucrose, Glucose et Glycéri-
ne, d@’huiles de Gingembre et
@autres éléments -actifs, le
«ZUBE> vous protégera con
te toute grippe, rhume, re -
, froidissement, bronchite,
toux, mal de gorge et méme
les enfants de la coqueluche,
s'il est pris-comme préventif.

Si vous étes déja -atteint
de lun de ‘ces. maux, i] vous
en vous. débarrassera dans
un minimum de temps.

.Protégez vous contre ces’
désagréables ‘maladies en pre
nant « pour le main
tien de votre santé,-la conser
vation devotre dynamisme
et la. permanence de votre
joie de vivre, :

En vente dans. toutes Phar
mactes.









EN. BOULETTES

ae oa tel

~ he

ib

Mort aux Rats

volsine--desprit’. évolué ad--«
‘ mettalt-on, répenéait! “L'a

mou, ‘c'est: nécessaite, “pour
quelle atteigne-4 ‘la guérison
Et ‘on Ja-crut bon. prephete.
Tl était nécessaire:“d'esperer
dens-le cas-de ‘Germaine,.-..

Jacques Bontenips ‘fut ‘invi



_té chez ‘les ‘Marcel, dimanche, -

& une petite -féte de ‘famille.
Un tourne-disque ‘fut - placé
dans.le salon: et Von :dansa.
Germaine. fut reine de la. soirée, on-Ventou
rait,.on la cajolait, -on ‘la ‘flat
tait,on ‘acceptait-ses capri .-

ces, Elle.'rayonnait:.a vrai-di..

re -et- montratt une: joie folle,

ne r&tant: jamais ‘aa. séance. -
‘Mais les: gens:de Thoma: - -

weau n’aimaient “pas ce’ genre
‘de féte ol, d’aprés “eux, se
produisait une jeunesse -pré
tentieuse. Ces parysans n’ai-
ment:pas ces gehs de la ville,
-& Yallure toujours endiman -
chée. Vers huit ‘heures - du
soir, une pluie ide:pierres ‘s’a
‘battit.sur la ~toture de ‘téles,
étouffant les sons--d’une mu
sique entrainante.

Ces jeunes ‘gens, perple -
xes, s’arrétaient de .danser.
Maitre ‘Marcel prit.son, coco~
macaque et gagna-ja rue, il
‘s'apprétait & punir .ces-inso-
lents. Mais la, rue était--vide,
personne ne s’y trouvait.. Et
les pierres cesst¢rent de tom-
ber sur ia toiture de sa mai-

son. Il réentra...Les.invités -ce..

pendant se préparaient & par

tir, sans doute découragés
par cet incident a vrai dire ¥.
inattendu.' > > 3 POG

Voici que les
mengaient sur les:téles, leur
bruit infernal. A ce moment,
le visdge de. Germaine se ren
fragna, elle s’assit, visible -
ment fatiguée. L’inquiétude
de ses parents se justifi -
fiaient. quelques minutes a-
prés. Elle. se mit & trempler,
& pleurer et sa- voix retentis-
sait sous la lumiére éclatan-
te de la lampe: La béte! Ce
furent des minutes dramati-
ques, ot cette jeunesse, toute
& Vheure joyeuse, s’agitait,
s‘affolait. Ce fut la panique
aprés la jole. ‘

Quelques - uns voulaient
fermer les portes, les fené-
tres, pour, que les ‘pierres ne
les atteignent pas. D’autres
entrérent sous une table qui
se renversa, sous la pression
de leurs corps agités. L’on en
tendait des mots comme : je
regrette d’étre venu... Dans
quel pétrin, nous nous trou -
vons... Je m’en vais, je m’en
vais... e

Maitre Marcel eut beau es
sayer de calmer ces jeunes
gens, & chaque gréle de pler-
res qui tombaient sur le toit,
ce fut un affolement“indes -
criptible. La béte ! La. béte!
Ce refrain de Germaine atter
rait les uns et les autres, elle
-mémeé prise dune frayeur
incompréhensible, elle ga -
gnait la galerie dans tine cour
se échevelée. Maitre Marcel
la suivit: bondissant, et reve-
nait avec ‘elle,--empoignant
par la taille. Car elle réfstait
avec véhémence.



Samedi & 6 h. 30 et 8 h. 30
POKER D‘AS POUR DJANGO
Entrée Gdes. 1.50 et 2.50
Dimanche a 6h. 80 et 8 h. 30
LE FRANCISCAIN

DE BOURGES

Entrée Gdes. 2.00 et 3.00

Baer






pe Ok ce eS

a











>





pete Chesed

pierres recom



~-Douleurs

UNE AUTRE ORISE DE :GERMAINE

_ Au’milieu de ce danger pres
‘sant que constituait cette gre
le-ininterrompue de ~pierres
qui s’égrenatent avec” tracas



fp. ws ket TN .
-. AU CAPITOL
Samedi 4 6 h. et 8h. 30
LES ENFANTS DE CAIN
Eritrée Gdes. 2,50 et 4.00
Dimanche : :
& 4.45, 7h. e . 15
Lundi'& 6 h. et\8 h, 30
LE-CLAN DES SICILIENS
CINE. SENEGAL
Samedi'a 6h. 1h et 8 h. 15
En lére Partie :
‘LES LOUPS NOIRS
En .28mé Partie : ‘
SUPER GIRL NOMMEE
FATHON .
Entrée Gdes. 1.50 et 2.00,
Dimanche a 3 h. oO
LA*-REINE DES VIKINGS -
Entrée Gde. 0.66 et 1.00 :
abh-~Thetoh - ‘
MISSION 633





Entrée Gdes. 1.50,.2.00 et 2.50 .

‘RINGO AU PISTOLET D’OR
Entrée Gde. 0:60 et 1.00








LUNDI........; .9bMalh,
MARDI | }.........9b,& 1b,
“YEUDI ..\0.... 2HA Ch.
VENDRED! ....2h.a6h, °



CINE ELDORADO

Samedi &06°ho.15 & 8 h..15
REQUIESCANT

Entrée Gdes. 1.50 et 3.00
Dimanche A 5 h. 7 h. e¢ 9 h.
LES VAMPIRES DU DR.
DRACULA
Entrée Gdes. 2.00 et 4.00
Lundi a6 . 15 et 8 h, 15
LA REINE DES VIKINGS
Entrée Gdes. 1.20 et 2.00

DRIVE IN CINE

Samedi &.7-h. et 9 h.
LE PEUPLE DES ABIMES
Entrée 1. dollar. par voiture
‘Dimanche 4 7 h. et 9 h.
LA FEMME EN CIMENT
Entrée $ 1.50 par voiture
Lundit-a Zh. et 9 h.
LES ARNAUD
Entrée 1 dollar par voiture
—_—i
be Luxe Auto Ciné
Samedi & 7h. et 9 h.
LE CUSTICIER IMPITOYABLE
Entrée: 1 dollar par . voiture
LE LAUREAT |
THE GRADUATE
Entrée 1 dollar par personne

MONTPARNASSE
Samedi a 6 h: 15 et 8 h.
COMMANDO SUR: RHODES
Entrée Gde. 1.00
Dimanche a 5 h., 7 h. et 97h.
COMNANDR SUR RHODES
Entrée Gde. 1.00

‘CENTRE CULTUREL





AUDITORIUM
“Samedi a°7 hy .

LA POURSUITE DURA
SEPT JOURS.

- Entrée Gde, 1.66

Dimanehe a. 5:h. et 7 h.
LUORECE: BORGIA
Entréa Gdes. 2.00
Landi ath
‘SOEUR ANGELICA
Entrée Gde. 1.00

I



__ CINE OLYMPIA
‘Samedi. (Ein Permanence) -
‘CASSE-TETE CHINOIS
POUR LE JUDOKA

Entrée Gde. 1.00

Dimanché’a.6 h.*80.et 8h. 80°
LE.DERNIER TRAIN







sur-le toit et dans ‘la cour,
Me Marcel, en brave homme
accomgnait par.-groupe:. “de-

“>, quatre ‘ces: jeunes gens chez ~-
” eux. Aprés la ‘troisiéme et der. -

niére tournée. harrassé, fré-~~
missant de fureur et de décon

“) Venu, iliavala:deux-ou trois
, gorgées. ide rhum-et
sur une chaise prés du tour-..-

s’assit:

ne-disque. Mais. toute la.

nuit;par intervalle,. des- pier

res ébranlaient-le toit de. la

maison, pendant que: les: cri.

ses de Germaine alarmaient

la maisonnée. :
CA. SUIVRE)

REX THEATRE
Samedi & 6 h. et 8 h. 15
En lére Partie: ~
LES AMBASSADEURS ~
En 28me Partie :
POKER AU COLT
Entrée Gde. 1.66
Dimanche 4 10 hres. A.M.
LE TEMPS DU MASSACRE
Entrée Gde. 0.50
aab5Bh-7 het 9h,
DEUX PISTOLETS
POUR UN LACHE
Entrée Gdes 2.50 et 4.00
Lundi 4 6 h. et 8 h. 15
LE JUSTICIER IMPITOYABLE
Entrée Gdes. 1.50 et 2.50

CINE STADIUM

Samedi (En Permanencé)

FURIEUSE CHEVAUCHEE

Entrée Gde. 0.60

Dimanche (En Permanence)
‘ LE BATARD

Entrée Gde. 1.00



\



a

"Programme du Lundi 10 au Samedi 15 Aott

Consultez votre conseillare :

a Maison YVES MORAILLE
& Maison YVES:- MURALLGE
& EXPRESS’ MARKET
& EXPRESS MARKET -

Démonstration tous les jours sur rendez-vous 9
a CASA POMPADOUR

La BEAUTE ne s’improyv ise Pas, HELENA

RUBINSTEIN la crée |

PODoeoea'

PARAMOUNT

Samedi a 6 h. et 8 h,
En lére Partie :
TABOU COMBO

En 2éme Partie :
7 WINCHESTER &
POUR UN MASSACRE /
Entrée Gdes, 1.50 et 2.00
Dimanche & 3 h.
7 WINCHESTER POUR
UN MASSACRE
Entrée .Gde. 1.00
A 6h. - 7h. et 9h.

LA PISCI
Entrée Gdes. 3.00 et 500.
Lundi A 6 h. et 8.h.

LA PISCINE
Entrée Gdes. 3.00 et 5.00

Gene

MAGIC CINE

Samedi & 6 h. 15 et 8 h. 15
En lére Partie:

LES LEGENDAIRES

DE DELMAS

En 2éme Partie : -

QUAND PARLE

PARLE LA POUDRE

Entrée Gdes. 1.20 et'.2.60
Dimanche a 5 h. 7 h. et 9 h.
REFLET: DANS. ,

UN OEIL D'OR *
Pntrée Gdes. 2.50 et 4.00

undi A 6 h. 15 (séance unique
JACK SLADE LE DAMNE-
Entrée Gdes. 1.60 et 2.50



CINE. PALACE

Samedi & 6 h. ef 8 h. 15

Loe SUGAR COLT
Entrée Gde. 1.00 ; :
Dimanche & 4 WN - 6 h.. et 8 h.
EL DESPERADO ‘
Entrée Gde. 1.00

Lundi a 6 h. et. 8h. 15
LES AVENTURIERS

. DU KILLIMANDZARO

“Samedi 4 6 h. 15 et 8 hy



Entrée Gde. 1.00

AIRPORT CINE |

Samedi A. 6h. 80 et 8 h. 30
BLUE DEMON CONTRA
LAS DIABOLICAS

Entrée Gide. 0.60 et 1.00-
Dimanche -& 6h. 30 et-8 h. 30
LES 8 IMPLACABLES
Entrée Gdes. 2.00. et 8.00
Lundi-a 6:h. 30 et-8-h. 86)
FANTOME DE ZORRO
Entrée.Gde, 1.00 et 1.50



SECONDES EN -ENFER
Gde.-1.00°00 0 2 *

he a'Ooh,, 7 beet Oh.
SECONDES EN ENFE






















Coopération Americano -

Haitienne
VISAGE DE DENTISTES AMERICAINS :

DALLAS ZIEGENHORN ET

En leur temps, plus d’un or
gane de ln Presse a déja an
noncé la visite, en Haiti, des
Dr. Dallas Ziegenhorn et
Charles S. Jacobs, de la Ame
con Dental Association, ar -
rivés respectivement a la
Fondation Pédodontique les
16 mai et 5 Juillet 1970, pour
une mission de coopération
bénévole, au bénéfice de nos
masses rongées de Carie den
taire et dans le cadre de la
Croisade Sanitaire de la Ré
volution Duvaliériste.

Qui sont les Dr. Dallas .Zie
genhorn et Charles Jacobs?
Tous deux Dentistes de la Ré
publique Etoilée, le premier,
d'origine germanique par ses
parents paternels, est né en
Arkensas, ov il débute dans

Plein
denthousiasme juvénile et
encore célibataire, il nous
est venu aprés un ricochet
au front vietmamien. C’est
dire quil a déja le baptéme
de feu, pour le service hors
du territoire des Etats-Unis.
Quant au Dr, Charles 8. Ja
cobs, c’est un vieux praticien
du North Carolina. I) est dou
blé d'un ardent humaniste,
tiraillé du besoin de servir,
pour hAter Vére de la libéra
tion mondiale de l’'Homme,
encore asservi, & travers les
cing Continents, par la Faim,
VIgnorance et la Maladie.
Peut-on chercher preuve plus
éloquente de son altruisme a
gissant, ailleurs que dans la
mission de bonne volonté qu’
il vient d’accomplir 4 ses
frais, sept jours durant, au
service de plusieurs centaines
de nos compatriotes de la Ca
pitale et de ses foubourgs?

C’était pour inaugurer sa
«semaine humanitaire> que
les pupilles de Mme Leflot
Auguste, du «Foyer Simone
O. DUVALIER, eurent Vheu-
reux privilége de l'accueillir
et de bénéficier de sa science
éprouvée et de sa bonté sou
riante. Du Faubourg La Sali
-ne et de la Cité Simone O.
Duvalier, les populations mi

la carriére dentaire.



gen ;

LES brs.
CHARLES 8. JACOBS.

séreuses garderont longtemps
le souvenir -du -Dentiste Amé

ricain au grand coeur, qui
sut verser sur leurs
maux le baume de

sa technique et de son Ame
dapotre; car, technicien con
sommeé et apédtre de bonne vo
lonté, ce sont la les caracté
ristiques majeures du Dr.
Charles 8. Jacobs, dont le
nom vient de s’écrire en let
tres lumineuses dans les an-
nales de la Coopération inter
nationale, au chapitre de la
Dentisterie haitienne. O’é -
tait sa facon a lui, Dr. Jacobs
d'acquérir un droit & la gra
titude nationale.

Dr. Jacobs parti au terme
de sa «Semaine d’activité>,
le Dr. Dallas garde encore la

bréche, of il poursuit, aux
cétés du Commande pédodon.
tique, la bataille de la Préyen
tion contre la Carie et ses sé
quelles. Dans 1'Arriére-Pays,
il a donné le meilleur de lui-
méme sur les fronts sanitai-
res que ce fut & Jérémie, @
Fonds-des-Négres, aux Ca-
yes et &4 Dame Marie. Dans
les prochains jours, du 6 ai
11 Aott exactement, Jes mas
ses de Gros-Morne -feront
lexpérience de ses services
bénévoles et de son dévoue -
ment exceptionnel.

Voila, en brefs termes, 1’ex

quisse de deux visages amis
de Dentistes Ameéricains, les
Drs. Dallas Ziegenhorn et
Charles 8S. Jacobs, qui, dans
le sillon tracé par leurs préci
cédents confréres, -Drs. Ro -
bert Wolfondon et Jason Le
wis, viennent de semer Je bon
grain de l’entr’aide humani
taire, dont il n’est pas malai
sé de prédire la, fructueuse ger
mination, augure de récoltes
abondantes et savoureuses,
dans le Champ de la Santé
bucco-dentaire.
. La Fondation Pédedonti -
que, les masses urbagines et
rurales, ainsi que la Nation
toute entiére leur en gafde
ront, une éternelle reconnais
sance.






{

pro



Pour la santé et —
la beaute de
vos dents



VOTRE.



nya. AS et,

Par Frances

Drake _





Chercnez la section corréspondant au jour Je votre anniver
saire de natesance et. vous trouverez les perspectives que
-pous-signalent les autres pour demain. -

Drott. de reproduction totale ‘ou parttelle réservé.
Propriété King Features Syndicate — Exclustvité

-eLE NOUVELLISTE>

MARDI 11.AOUT 1970

21 MARS AU 20 AVRIL (BE-.

LIER) : Vous trouverez de mefl
leures voies vers le succés, des
conditions améliorées, si vous é-
tes actif. Supprimez l’inutile, al
lez jusqu’é la moelle du projet
et suivez Dintuition jusqu’A ses
raisonnables limites.

21 AVRIL AU 21 MAI (TAU
REAU) : Ne permettez pas a
vos brillantes idées de s’évanouir
avant qu’elles aient été éprou -
vées. Mettez dang votre program
me normal une entreprise qui
soit vraiment exceptionnelle.

22 MAI AU 21 JUIN (GE-
MEAUX) : Généreuses influen-
ces mais ne vous précipitez -pas
téte baissée. Seule une action ro
buste et calme vous permettra de
sol'des fondations sur lesquelies
s'appuyer pour monter vers I’a-
venir.

22 JUIN AU 23 JUILLET
(CANCER) : Il y aura plus d’un
moyen pour atteindre vos buts.
Ayez lea oreilles et les yeux ou
verts. D’ttne fagon générale, 1’es
sai puissant et décisif sera rému
nérateur. . :

24 JUILLET AU. 28 AOUT
(LION) : Influencees contras -
tées. Vos efforts ne donneront
pas des résultats immédiats. Ils
fortifierort, néanmoin, votre po-
sition actuélle. Développez préci
sion et minute.

24 AOUT AU 23 SEPTEM -
BRE (VIERGE) : N’anticipez
pas les problémes. Etudiez, réflé
chissez, afiisez.’ raisonnablement.
Lea influences’ contrastées sont
fortes: veillez-y. Evitez les ru-
‘meurs et les semeurs d’on-dit,

24 SEPTEMBRE AU 24 OC -
TOBRE (BALANCES) : Tirez
soigneusement des plains puis a-
gissez avec fermeté. Gardez tout
dans la bonne perspective, en
ordre, et conservez un—program-—
me méthodique.

24 OCTOBRE AU 22 NO -
VEMBRE (SCORPION). : Vos
dons seront nombreux.

il vous arrivera d’étre oceupé

‘jour et nuit. Ne vous inquiétez

pas. Vous en serez récompensé
et généreusement.

23 NOVEMBRE AU 21 DE -
CEMBRE (SAGITTAIRE) : Don
nez & chacun et A chaque chose
une attentive observation. Ecou
iez maig qu'un beau parleur ne
voug fasse pas changer d’avis par
sa seule séduction.

22 DECEMBRE AU 20 JAN-
VIER (CAPRICORNE) : Vous
aurez tendance & €@tre la proie
du doute.Commencez avee un ryth
me suffisamment rapide, pour. a-
dopter rapidement de bonnes mé
thodes et une direction heureuse.
Evitez la discussion.

21 JANVIER AU 19 FE -
VRIER (VERSEAU) :. Sachez
bien avec -qui vous traiterez ou
collaborerez. Toutés les situa -
tions. ne“ vous plairdnt.: ig
essaye2": sans ‘ceste, ”
semblefa fins “promeéttenk per
révéler bien méillew¥ “que vous Je
pgnsiez..




En fait, -

20 FEVRIER AU 20 MARS
(POISSONS): Plusieurs décisions
sont possibles. Pesez chacune at
tentivement, évaluez~en les possi
bilités et adoptez celle qui vous
semble la plus prometteuse.

SI VOUS ETES NE AUJOUR
‘D'HUI : Vous avez un grand
charme personnel et un esprit
brillant, Si vous vivez sur plan
élevé, vous monterez trés haut et
deviendrez un chef dans n’impor
te quel secteur que vous aurez
choisi pour y développer votre oc
cupation principale. Votre per-
sonnalité est fine et vous serez
im compagnon fidéle et dévoué.
D’autre part, il arrivera d’étre
trop entier, buté, tyrannique ou
résolument pessimiste. On ne
saura trop com'ment prévoir vos
sautes. de caractézes. Il faudra
vaincre ces tendances car, si vous
avez la maitrisa de yous - méme
suffisante, vous attirerez instinc
tivement votre prochain et vous
Yous ferez de nombreux amis
tout le long de la route qui vous
ménera au succés,



RENE COLES

LALUE No. 180




Le Champion du beau vé
tement annonce 4 ceux qui
partent pour l'Europe, les
USA ou le Canada, qu’ll est
revenu du Canada et des
Etats Unis avec une techni
que moderne et sifire, qu’i!
est en outre le Seul capa-
ble de confectionner un
manteau d’Hiver qui. soit a
la mode dans les différen-
tes Caplitales du monde.

Tis trouveront: également




ia ‘Ges ‘costumes. et dés . panta-

ons et’un’ . chotx: judicieux
“de-tissus pour lés élégants
gui préférent la coupe sur

Â¥




















* talité spirituelle.



is

, epee

- De nos jours, il ya un nom
bre inéalculable . de gens..&
faire leur profession ae foi
en Christ, a étre baptisés é-
vangéliquement, et a-.s’identi
fier comme Membres de l’E-
glise de Jésus-Christ. Cepen-
dant, leurs attitudes dans le
monde dénoncent qu’ils n'ont
rien des graces du. Seigneur
et du. Saint Esprit. Ils sont
seulement des Chrétiens de:
nom. Ts ne sont ni froids ni.
bouillants. Certains méme af
fichent une sorte de suffisan
ce spirituelle qui ferait ac-
eroire qu’ils sont au faite de
ja connaissance mystique. Is
sont pareils aux Chrétiens
de |’Eglise de Laodicée ~ qul
se vantaient de leur force
tandis qu’aux yeux du _ Sei-

gneur, ils n’étaient que des -

misérables, sans aucune cons
cience de leur pauvreté et de
leur cécité spirituelles.

Une telle situation est fort
déplorable. C'est pourquoi le
Seigneur a dit 4 l’Ange de
l'‘Eglise de Laodicée : «Puts-
scs-tu étre froid ou bouil-
lant». A la vérité, le Seigneur
ne veut pas que les Croyants
soient froids. Mais de deux
maux, il a choisi le moindre.
Mieux vaut donc qu'un Cro-
yant soit froid, au lieu d’étre
tiede, s’il ne veut pas étre
vouillant. Car la tiédeur spi-
rituelle est une maladie des
plus dangeretses et des plus
décevantes dans la vie d’un
Croyant. L’experierice a dé-
montré que les gens vraiment
endurcis au point de vue é-
vangéligue, sont les Croyants
qui ne suit ni froids ni bouil
lants. Ils sont comme le sel
qui-a perdu sa saveur,. Ils ne
sont bons a rien. Aussi le Sei
gneur dit-il 4 VEglise de Lao

dicée . «Parce que tu es tié-
de ... Je te vomirai de ma
bouche.» ”

_ Maintenant, il serait inté-
ressant de savoir comment
l'Eglise de Laodicée, fondée
probablement par Paul on
Jean, ou par les deux ensem
ble, était-elle tompée si bas.
Car cette Eglise, selon la Sep
tiéme Icttre au Troisieéme
chapilre du livre de l'Apoca-
lypse, avait .apparemment
perdu tout son zéle, toute sa
ferveur et toutes les vraies
qualités spirituelles qui carac
térisent ordinairement une E
glise saine et vivante.

La cause probable de la con
dition misérable de cette E-
glise peut s'explique: par le
fait, qu’a un moment de sa
durée, elle a perdu ia vision
de sa vocation. Elle s'est lais
sée emporter par la ruée vers
la fortune, ei se conformant
a lordre politique et social
de son siécle. L’histoire de 1’E
glise chirétienne, par exem-
ple. retrace l'affaiblissement
de la plus forte branche de

VEglise aux temps
ou, prise de vertige-é
dans 8 a poursuite de

la richesse matérielle et du
pouvoir temporel, cette bran-
che de )’Eglisc a délaissé la
pratique de l'enseignement
Gu Seigneur jusqu'a fouler
aux pieds la Bible finalement
Les” historlens sont tous
d'accord que la ville de Lao
dicéeétait l'une des plus ri
ches’ dél’Ancién Monde. Le
commerce y était florissant.

_ La prospérité était -générali-

sée, tout le monde amassait
de Vargent. La literature ro
maine fait. souvent mention
de l'opulence de Laddicée, On
rapporte, par-exemple, que la
_ Ville avait été presque totale-
mént-détruite par un violent
tremblement de terre. L’Em-

' pereur Romain pour aider &
‘la restauration de Laodicée; |

-offrit. une contribution que

.§. les. Laodicéens. _ refusérent,
parce que, étant tous riches,

iis voulurent rebAtir leur ville

avec leurs propres fonds. Au.

Sein de cétte population opu-
lente, l'Eglise ‘de Laodicée sul

vait-naturellement la voie du :

mondé.. Et.les-yeux. fixés sur

Te visible. et le temporel, elle

avait finalemnet perdu sa vi








: s












Pasteuzs délaissent la Vigne
du ®eigneur au profit de
leurs bourses. -C’est le mo-
ment pour les Fasteurs, ‘les
Prédicateurs ét tous ies au-
tres Conducteurs spirituels,
de méditer non seulement
sur les causes de l’affaibliss®
ment et de la tiédeur. spiri-
tuels de lEglise de Laodicée,
mais aussi sur les conseils sa
‘lutaires que le Seigneur a don
nés aux membres de‘cette E
glise pour Jes aider & remon-
ter le courant. .

Ce n'est jamais de bon gré
que le Seigneur frdppe ou me
nace ses enfants. C’est ainsi
que, aprés avoir dit 4 l’Eglise
de Laodicée: «Je te vomirai
de ma bouche», le Seigneur,





Pharmacies assurant
le service cette nuit
SAMEDI 8 AOUT 1970

«8ST JUDE»
Rue. Pavée

«REPUBLICAINE>»
R/Tiremasse

DIMANCHE 9 AOUT 1970

«SCIENCIA»
R/DR/Audain

«EMMANUEL DAY»
R/Bonne Foi

LUNDI 10 AOUT 1970
«ST VICTOR»

Rue Pavée

«MATHURIN»
R/Front For

CREO

:

RUSSO &



L’Analgésique d’action rapide



a (Suite dela lére page)

comme s'il sé reprenait, offre
_ & cette église les moyéns d’é
viter untel sort,.en luli _di-
sant : «Je ‘te conseille-d’ache
ter de‘moi de Vor éprouvé par
le feu, afin. que tu deviennes
riche, .et des vétements
blancs afin ‘que''tu sois vétu
et que ta honte ‘de ta nudité
ne paraisse ‘pas, et un collyre
pour oindre tes yeux, afin

que tu voiess: (Apoc. 3:18).

- Ces trois choses : ]’or éprou”
vé, vétement blancs et col -
lyre, que le Seigneur.conseille
les Mémbres de l’Eglise de
: Laodicée d’acheter de lui, doi
vent retenir un instant notre
attention, Ces trois choses
constituent la prescription
contre -la. maladie spirituelle
de l’Eglise de Laodicée. Vo-
yons.leurs ‘yaleurs -rapide-
ment l'une aprés l'autre.
«L’or’ éprouvé est une figu
re de langage propre aux pre
miers Chrétiens. L'Apdtre
Pierre dans sa premiére let-
tre au chapitre prémier ver-
set septiéme. en fait mention
et souligne que le résultat de





Confiez Vos enfants
des deux sexesa_
M. Robert PIERRE, Profes
seur efficient et compétent
se met au service. des pa-
rents pour asstifer a leurs

enfants de la 12e & la lére.
des Cours de Francais, de

Latin et de Grec.
Méthode sire et rapide
Adresse Rue Rigaud (Bois

Verna) No 30. .

â„¢



¢ 0 ;

Optique de Port-au-Prince

L’Eté arrive, pourquoi he pas se

procurer des verres

PHOTOGRAY

sensibles a ia lumiere du soleil

En plein soleil les

a Vombre ils

verres brinisseitt,
s'‘éclaircissent.

Une nouveauté que nous vendons a la

satisfaction de nos clients depuis plus













. Chers clients,

‘Miami- Dp:
“PeawPce. Ar: |
- P-awPce Dp:
- Aruba. Ar:
“Aruba Dp:
Curacao Ar:

- JEUDI— LM 977 |

Pour tous renseignements
Visitez notré magasin.
RUSSO & CO.

Tel: 2-1336





ous avons favantage de vous annoncer le nouvel itinéraire de la ALM
ANTILLEAN DUTCH AIRLINES :
“MERCREDI — LM 978





AIRLINES -







a

‘Vor éprouvé, c’est la gloire, la-
‘louange et l’honneur, lorsque"
Jésus Christ apparaitra, - Le
‘Seigneur le recommande 4.
cette église absorbée par le
“Souci d’amasser de largent,
pour lui faire. comprendre
quelle a besoin de plus’ que
cela, parce que Vargent a des
limitations: L’argent ne peut,
par exemple, ni-apporter le
vrai bonheur, ‘ni aider'effica
cement a4 l’heure de la mort.
Ce dont le Chrétien a besoin,
cest la foi vivante en Jésus-
Christ. C’est cette foi qui
peut le-garder contre la ter-
rible expérience de la pauvre
té spirituelle. 4

Les « yétements blancs >
symbolisent la justice. Le Sei
gneur fait comprendre 4 VE
Glise de Laodicée que c’est en
vain qu'elle porte des~véte. -
ments pour cacher la nudité
de son corps: sa vraie nudité,
son péché, continuera a s’é-
taler dans toute sa laideur
aux yeux de Dieu, tant qu’el
le n’est pas révetue par Jé-
sus-Christ, lequel a été, fait
pour nous sagesse, justice et
sanctification et rédemption>
(1Cor. 1:30). :

Enfin, le Seigneur conseil
le lEglise de Laodicée ‘d’ache
ter de lui du collyre pour oin
dre ses yeux. Il y a lieu de

.croire qu’il ne peut s’agir du

Collyre vendu sur le marché.
Le langage du Seigneur est
spirituel, Le collyre nécessai
.ré pour ouvrir les yeux de l’E
glise de Laodicée devant sa
condition spirituelle miséra-
ble, c’est Vonction du St. Es
prit. “

Pour guérir l’Eglise de Lao
dicée de sa tiédeur et la ren
dre une église vivante pleine
de zéle, il lui fallait la foi vi
vante, en Jésus-Christ, la re

. eherche de la justice et de la

sanetification et aussi, onc
tion du St. Esprit.Le:Séigrieur
donne gratuitement ces cho
ses. Cependant, il parle de
“Jes acheter ce lui, afin gue
YEglise comprenne la néees-
~sit6é de les posséder & ut
prix, l’instar de ce marc’ d
de perles, qui ayant trouvé™
une perle de grand prix, est
allé vendre tout ce qu’il a-
‘vait pour Vacheter. (Math.
13:45-46). .
- XXXX
Nous devons prendre garde
& ce que les besoins maté -
riels ne nous absorbent au
point -de refroidir notre zéle
pour le Seigneur. La. maladie
de la tiédeur spirituelle est
dangereise, parce qu'elle exci
te l’horreur du Seigneur. Le
’ Psalmiste nous donne un con
seil salutaire qu’il nous *faut
mettre en pratique: «Qrand
les richesses s’accroissent -
dit-il n’y attachez pas votre
coeur.» (Ps 62:11).° Beau -
coup de chrétiens. sont frap
pés de la maladie de l’Eglise
de Laodicée, parce qu’ils ont
laissé les choses due monde
et la séduction du dollar é-
touffer leur foi dans le Sei-
gneur et leur zéle pour le Ser
vice du Seigneur. Que le St.
Esprit vous éclaire sur la va
leur de la vie éternelle et sur
Ja valeur de votre 4me, afin
que rien, dans cette vie ne
vous les fasse perdre. Chan-
gez d’attitude d’esprit. Voyez
vos miséres spirituelles, et
consacrez votre vie totale -
ment au Seigneur Jésus, a -
- fin quelle serve & la Gloire

, de Dieu, Ce sera pour votre
plus grand bien, maintenant

et & jamais.
AMEN. -

Rév. Luc R. Nérée








+

’











oublidrent les moindres
principes collectifs — pour
bereer duns un fottball né
gatif en sonnant Valarme

en défense : A ce moment
dans une surface de répa-
éation surchargée, le ca-
foulllnge, les «mille pieds»
permetiatent tout. est
done tout logiquement que
Claude Barthelemy, consé-
cutivement & un corner ob

Spécial Tropigas

Le No. 6 8 2. détenu
par M. Louis Maguet a
gaegn é le Rechaud
VYROPIGAS — Tirage du
8 Aott 1970. Faites un
de

depot — Minimum
Un dollar — Samedi 14
Aontt vous gagnerez peut
-étre le «SPECIAL TRO-
PIGAS>.

Choc Publicité



MARIAGE

Nous annoncgons avec un
réel plaisir le prochain ma
riage de la gracieuse, et
charmante Mlle Evelyne
THEZAN avec le sympathi-
que Rover DEBROSSE.

Leur union sera bénie le
jeudi 13 Aoft a 6 heures p.
m.en la Chapelle St-Jean
Bosco. Plusieurs amis ca-
pois du couple se feront la
joie de venir assister a la
cérémonie, car Evelyne, pro
fesseur compétent, a tra-
vaillé jusqu’au mois dernier
dans la Métropole du Nord
ol elfe s’est. monirée une
éducatrice remarquable. Ro
ver apporte ses dévoués ser
vices & la Cie. SHELL.

Nous demandons aux fa-
mille Débrosse et Thézan
daccepter nos vifs compli-
ments et nous présentons
nos voeux de Bonheur aux
futurs connjoints.

-tous les joueurs

Racing-Artibonite 1-1
(Suite)
tint i'égalisation pour son

équipe, Coca, promu = capi-
taine depuis 2 matches, fut
‘écrasé sous une montagne
de partenaires, car on se
tiralt les cheveux dans le
camp des racinnistes.

Tl) faut dire aussi
vec ln blessure de Frantz
Calixte - sorti 15 minutes
avant la fin ~ les artiboni-
tiens perdirent une bonne
partie de leur potentiel, car
Yves Ellen, son. rempia-
cant, fut trés maladroit.
Dans un contex%te tout au-
tre, la Coupe Dr. Francois
Duvalier irait-elle en pro-
vince, autrement dit, Arti-
bonite aurait-elle gagné le
match.

qu'a-

Nous ne le pensons, mais
plusieurs - spectateurs
vyouent n'‘avolr pas compris
les «bleu et jaune», La bel-
le équipe du Racing qui s’é

tait imposée facilement
lors des éliminatoires, pa-
rut méconnaissable. Est-

elle & bout de souffle? Ce-
la peut bien étre quand on
pense que plusieurs de ses
éléments gaspillent leurs
talents dans des champion
nats de vacances dont ils
ne tireront rien. Le Racing
a besoin d'un coup de
fouet, car sa saison ne fait
que commencer. Plusieurs
problémes doivent étre so-
lutionnés, si Véquip veut
rééditer son coup- \de 1963
en championnat dey cham-
pions de la CONCACAP. A
Yexception de Wilner WNa-
wzaire, Variére-central, qui
fut impeccable hier _ soir,
opérérent
4 un ton inférieur, maigré
un évident désir de bien
faire.

Nous ne savons quel ter-
me employer pour magni-
ffier VYextraordinaire presta
tion des artibonitiens. N’é-
tait-ce une petite erreur





AU





â„¢

CAPITOL

DIMANCHE 9 Aoiit a 4 H. 45,7 H. et 9 H. 15
et DU LUNDI 10 auSAMEDI 15 a6 H. et 8 H. 30

Une prodigieuse production de la FOX
2éme CHAMPION de l'année.

Entrée : Gdes. 2.50 et 4.00






LETTRE OUVERTE...

Chére Madame,

Nous connaissons vos petits problémes 4 la maison avec
les enfants qui touchent 4 tout. Souvent ils se brailent
..Nous avons trouvé un merveilleux produit pour soulager
de la douleur des brilures: c’est BURNEZE, I est trés ef
ficace. Les effets sont immédiais: Il arréte, la douleur et

neutralise l’enflure.

Si un jour il vous arrivait d’en avoir besoin, sachez que
nous avons 4 votre disposition des tubes de ce fameux

BURNEZE ce serait mieux, cependant, d’avoir un
tube toujours 4 la portée de la main.On ne salt Jamais..

Toujours & votre service.

Don Mohr Sales Corp.





LES SCHLEUX

Rond Point









OU IREZ- VOUS
SAMEDI SOIR

- SCHLEUX
Vous reviennent au

Night-Cluh

le samedi 8 Aoiit 1970
Faites vos réservations

_ Admission :.3 dollars

pueieiinstmes trees

a-.

‘que de moyens

tactique, tl est certain qu’
on aurait longtemps dansé
& Gonnives et & St. Marc 4
l'occasion de la victoire
des «vert et jaunes, Tous
les joueurs nous parurent
en gros, particullérement
Varrlére central, Evens Ab-
salon, modéle de ‘mattrise,
de technique, de sang -
froid. Avec Vertus Grand’
Pierre, 11/forme un tandem
darriéres centraux difficile
& manier.
1a, il faudrait citer le me-
neur de jeu Robert St. E-
lien, que le public port-au-
princien connait bien puis-
quiil n’est autre que «l’an
cien caille crazé» de 1’Ai-
gle Noir. Il fit montre de
bonnes qualités techni -
ques et surclasse par mo-
ment Obas et Théo dans
Jeur duel au centre du ter-

rain.

Frantz Calixte, auteur
du but, est un jouewr dont
on n’a plus besoin de par-
ler. Jongleur de ballon, bon
dribbleur, armé de surcroit
@un tir-canon, il mit sou-.
vent a genoux la défense
‘du Racing pourtant réplu-
tée solide. Une mention ¢-
Igalement pour Aermark
Toussaint et Antoine — Tous
saint qui s’entendent a mer

veille et dont les déviations |

furent admirables.

LES’ EQUIPES .

RACING : Duchatelier, M.
Léandre, W. Nazaire, D. An
toine puis D. Gaspard, Au
guste, Théo, Obas, Léan-
dre puis E, Antoine, Domin
gue, Barthelemy, R. St. Vil.
ARTIBONITE : Verna, Du-
‘yivier, Grand’Pierre, Absa-
ion, Couty, Petithomme, st
Elien, St. Jean, Calixte, A.
Toussaint, ‘C. Toussaint.

ee
Racing - Artibonite
-* (suite)

fin, autant que Jes Racing-
men oubliérent tout proble-
me de défense, autant que de
marquage individue: des Visl
teurs fut serré.
TECHNIQUE.— La lére cho
se & souligner est l’absence
@imagination, de construc-
tion du cété du Racing. Aug
trement dit, malgré la va-
leur connue des individuali-
tés du Racing, l’équipe man-
d’approche.
Ce probleme peut trouver sa
cause dans le fait que les 2a
vant-centres Domingue et
Barthélemy jouent identique
ment. L’'un devrait étre en re
trait sur l’autre. Ainsi donc,
il manque un stratége, un
cerveau dans l’équipe du Ra-
cing. C’est dans ce sens que
le départ de Guy St Vil pose
un gros probleme. Bartheéle-
my et Domingue doivent tra
vailler beaucoup peur que
Pun s'adapte au jeu de l’au-
tre. Autrement, l’équipe du
Racing trouvera tres difficile
nent le chemin des out d-
verses. Certes, le Racing peut
toujours passer une avalan-
che de buts 4 un adversaire,
var les cxploits individuels
paient toujours. Mais i] reste
capital pour Vertus de revoir
le jeu de ces avant - centres,
s'il ne veut pas conneitre de
grands frissons comme ceux
de mercredi et d’hietr soir.



Avec ces deux.

des soins & pas mal de maia
des, Maintenant, c'est au
tour de ce praticien d'aller se

faire solgner, Au cours ue son *

séjour én Haiti, ] s‘cst cassé
le bras droit. Nous lul adres-
sons nos sympathies.

KXKX

Monsieur Auguste Limou-.

sin, de la Camep, et sa fille

Marie-José ont eu wn excel: -

lent séjour aux Etats-Unis.
Pest hier matin qwils sont
Yentrés,
, XxXXX

Le commergant Nahum A-
cra, co - propriétaire dé la
prestigieuse maisnn de con-
fection de la rue du magasin
de Vétat, a pris ’avion hier
matin, en compagnie de

sa

«femme, née Maria Vitiello.

A la Mémoire ...
(Suite)

au Département des Travaux
Publics et a4 Institut de Sta
tistique. | .

Il est: sincérement regretté
de ses parents, de ses amis.

A cette messe, furent pré-
sents, le vieux pére Vaugi-
rard Pierre-Noel, les parents,
et beaucoup d’amis.

Nous renouvelons nos sincé
res condoléances & son pére,
M. V. Pierre Noel, a ses fré--
res ét soeurs et a tous ceux
qui sont atteints par ce deuit.

ES

Les adieux de ...
(Suite)
ses services 4 la Shell pen-
dant dix-huit ans. Durant
cette période, il séjourne
en Amérique et en Indoné-
sie
Sa carriére diplomati-
que commence en 1945, a-
prés la Guerre, Il est toura
tour accrédité 2 Mexico, a
la Havane, & Prayue, a Sin
gapour, et & Rangoon.
Aprés deux ans au Minis
tére des Affaires Etrangeée-
res.des Pays - Bas, il est
nommé & Santiago du Chi-
li ot il passe quatre ans.
Puis fl est transféré a Rom
bay. Tl y restera sept ans.
Son dernier poste est celui
q@’Ambassadeur €& Cuba et
en Haiti, poste qu'il vient
dioccuRer pendant cing ans
Monsieur J. Van Der Gaag
prend maintenant sa retrai
te, au terme d’une carrié-
re diplomatique de vingt-
cing ans. Tl est trés maltheu
yeux d’abandonner la Di-
plomatie. De tous les pos-
tes qu’il a occupés, c’est te
Jui de. Consul qu'il préfere.
Homme plein d’entre -
gent, Monsieur J. Van Der
Gaag est parfaitement tail
1é pour la Diplomatie.
Nous formons le voeu
qu'il connaisse une retrai-
te heureuse.



AVIS

Les chefs de Brigade et as
pergeurs compressés @ la fin
du dernier cycle d’aspersion
sont invités & se présenter a
leurs bases de Zones respecti
ves, munis de leurs actions
administratives du lundi 10
au mercredi 12 aott 1970.
NB. Les employés qui ont été
révoqués sont priés de s’abs
tenir.

Dr, Volvick Rémy Joseph

Dr, Isidro Pons

Co-Directeurs du SNEM

‘LB NOUVELLISTE>

~ INSTANTANES.

(Suite)

*niel Chevalier, - son fils.



Ce sympathique co
rendu & New York. I I
viendra dans. quinze\ jours. -:
. CK EX KS Secceecs
Nous souhattons la bierve-
nue & Monsieur André Be-
noit, Directeur de societés, et:
4 Son épouse Renée. Ces deux
touristes passeront une serai
ne en Haiti. Ds sont de na-
tionalité frangaise.'
“ xxxx ‘
Hier matin, Madame. Da-
niella ,Chevaller a conduit &
l’aéropor} Mme Isaure Che-
valier, sa, belle-mére, et oe
Ss
sont partis en vacances &
Miami, Beach.
“ EXEX
Monsieur Achille Messac,
Directeur de l’Ecole «Les Etu
des Primaires en Cing ans»,
a pris ’avion hier matin,. &
destination de New York. Il
est accompagné de sa gentil
le fille Annie. «Je voyage
dans Je but d’enrichir mes

connaissances», m’a dit Mon- .

sieur Achille Messac. Mon-
Sieur Messac et sa fille reste
ront aux Etats Unis jusqu’aéA
la fin des vacances d’été.

XXXX

Les vacances de Madame

Enide Lafontant ont été ex-
cellentes, Elte vient de passer
quinze jours merveilleux chez
son oncle, 4 Curacao. Mada
me Lafontant travaille 4 la
Téléco.

XXXK
Notre condisciple Roger Ser-
gile a mis un terme & son sé
jour en Haiti. C'est hier ma
tin qu'il est retourné aux E-
tats Unis ot! il demeure de.
puis quelques années. Actuel
lement, Roger Sergile travail
le & la General Electric, & Mil
waukee.

XXXxX -

Hardensia Khan est une

fort jolie personne Agée de
trente - cing jours. Elle a vo
yagé hier, dans les bras de
Madame Yanick Toussaint
ihan, sa mére. Hardensia est
venue faire la connaissance
de ses parents d’Haiti.

xXXXX

Monsieur David Saieh et
son fils Guy seront de retour
dans un mois. Ils ont pris l’a
vion hier matin, ‘& destins-
tion de Chicago, ~

KXXX

Est parti le méme jour Mon
sieur Jean - Baptiste Hyppo
lite, propriétaire de la gran-
de tannerile de la rue Cuaré-
ron. Tl séjourhera & Montego
Bay et a Montréal.”

XXxXX

Monseigneur Paul de Mir-
ville, Archevéque de Basse-
Terre, Guadeloupe, est arrivé
au Pays ce matin, pour une
visite de cing jours. A i’Aéro
port, la bienvenue lui fut
souhaitée par le Révérendissi
me Luigi Barbarito, Nonce A
postolique, par Mgr Letartre,
Attaché a la Nonciature, et
par Monsieur Carl Alcindor,
de la Direction du Protocole.

XXKX.

Son Excellence l'Ambassa-
deur aes Etats Unis a la Ja-
maique, Monsieur Vincent W.
de Roulet, est dans nos murs.
C'est hier soir qu’il a débar-
qué & la Capitale, en compa-
genie de son éposue Lorinda,
et de leurs filles Whitney
Ann et Sandra Louise. Qwils
soient les bienvenus !

DELUXE AUTO-CINE.

présente
DIMANCHE 9 AOUT 1970
A 7 Hres. et 9 Hres.

LE PLUS GRAND FILM DE L7ANNEE

~







. sLe mariage d’artistes le pits
‘discret Aivannte a eu feu



AOTUALITES’

MARIAGE D'ANOUK AIMEH

D'ALBERT FINNEY |
LONDRES (AFP)

Hier i EFondres A-

nouk Aimée. (un homme ‘et’:

une femme) a épousé Albert
“Finney (Tom Jones) en
moins d’un quart d’heure).
Fuyant les pompes des Mai
ries londoniennes dans le
vent, les deux acteurs avatent
choisi pour. s'y marier,le.petit..
office de Kensington, sis
dans une des rues lis plus
*tranquilles de la Gapitale:
Pas un curieux, pas-an chas

Vseur. dautographesn’nr: trou-

blé la paisible atniosphére. :

- La mariée était vétue, d’une
robe de lninage sourie, tras
simple ‘s’arrétant juste au-
dessus du genou, les cheveus
flottant sur les épaules : lui
portait un ‘complet marron
trés peu romantique. ,

Pas trace dé fard ‘sur le yi
sage @’Anouk dont aucun bi
jou ne rehaussait la toilette,
on ne voyait méme pas d’al-
liance a son doigt.

Le couple s’embrassa: ‘une
foils, trois fois, dix foils, a la
demande des photugzaphes
britanniques. :

Puis les deux artistes mon

térent dans la grande voitu-.

‘re décapotable de Finny pour
rentrer tout simplement 4 la
maison, Pas de voyage de: no-
ces, pas de projet de travail,
simplement le bonheur’éa 2
a précisé Anouk Aimée.
“XiX KX

HYANNIS: PORT
(MASSACHUSETTS) - (AFP)

M. Aristote Onassis est ar
rivé vendredi soir 4 Yyannis
Port oti il a retrouvé sa fem
me qui y passe une: partie de
VEté-avec ses enfants, Caro
line et John Kennedy.

XXX
BONN, (AFP)

Le traité germano-soviéti-
qué ne devrait étre signé qu’
une fois réglé le probléme
de Berlin, a estimé vendredi
soir M. Kurt Georg Kissinger
Président du parti d’opposi-
tion chrétien-démotrate dans
une interview télévisée. L’an
cien chancelier fédéral a a-
jouté qu’une signature avant
un réglement sur Berlin se-
rait trés préoccupante.

XXXX
LES USA SE PROPOSENT
D’ACCROITRE LE QUOTA
D’'EMIGRANTS DE
L’HEMISPHERE OCCI
DENTAL
WASHINGTON (IPS). —

L/administration du Prési
dent Nixon a demandé au
Congrés ;d’approuver une loi
qui augmenterait le quota
annuel pour les immigrants
de vingt-cing pays de Vhé-
misphére occidental, tout
spécialement le Mexique et
le Canada,



Dr Legrand Bijou
au Canapeé Vert

Depuis Dimanche, Dr Le-
grand Bijou est a ) Hopital
du Canapé Vert et a subi une
intervention chirurgicale qui
a été pratiquée par le De A-
dam,

Tout va bien et l'état de
santé du Dr s’amélivre cha-
que jour. Il pourra, seicn les
pronostics de son médecin,
Jaisser demain l’H6pital.

Nous présegtons nos svMpa,
thies et nos voeux ce santé
au Dr L. Bijou.


















PREMIERE DE:

TOTO BISSAINTHE
A Cabane Choucoune

SAMEDI 8 ET DIMANCHE 9 AOUT 1970






Le Samedi 29 Aottt 1970
‘Un répertoire Nouveau et tout 4 fait sensationnel avec

un accompagnement musical garanti par’ « Un Super

Group».

Choe Publicité

Amertume dans les miliewux de... —
' (Suite) . 4

membres du Comité Cen-~
tral de la Résistance vont
probablement rejeter le ces
sez-le-feu, estime-t-on 4
Amman.’ Le Mouvement
d@’Action pour la Libération
dela Palestine (MALP) de
M. Issam Sartoui, favora-
ble & Vorigine 4 laccepta-
tion du Plan Rogers par VE
gypte, a déja annoncé qu]
- refusait le cessez-le-feu et
ferait tout pour ‘Je briser,
La plupart des dirigeants
et militants palestiniens es
péraient que Vacceptation
du Plan Rogers par l'Egyp-
te et la. fordanie ne serait
suivie d’aucun résultat con
cret. C’est sans doute ta
raison pour laquelle respon
‘gables et fedayine dissinru-
lent mal leur embarras. et
leurs préoccupations. Le
Gouvernement | Jordanien,
de son cOté, n’a pas pris
position et il donne /’im-






Un Western écumant de violence ot ur

REX - THEATRE
_ Dimanche 9 Aoiit 45 H. 7 H. et 9 Hres.

DEUX PISTOLETS POUR UN LACHE
Avec : Anthony STEFFEN

pression quil n’a pas été ~
informé | préalablement . de
VYentrée en vigueur du ces-
sez-le-feu, Le Roi Hussein
ayant accepté le Plan amé-
ricain, .les forces royales
jordaniennes, fortes de 55.
000 hommes, vont probable
ment respecter un cessez-
le-feu de facto , estime-t-
on dans la capitale Hache-
mite, méme si Amman ne
prend pas position officiel-
lement. \ee

’

L’évolution! de la situa-
tion en Jorfanie dépendra
‘alors de. jl’attitude ‘qu’ob-
serveront les 18.000 hom-
mes de l’armée ‘irakienne
'stationnés en Jordanfe sur
le front oriental et les for
ces de la Résistance Pales-
tinienne dont les effectifs
réguliers sont estimés en-
tre dix et quinze mille hom
mes.



garcoy

intrépide et fougueux devient un bolide de féu
Entrée Gdes- 2.50 -- Rés. 4.00 .





MODEL T-600™”

=p
ODEL H-60




and Deck

() PIONEER

VOUS APPORTE LA HAUTE-FIDELITE A
LA MAISON ET DANS VOTRE VOITURE

Auto - Reverse Stereo Tape
Recorder Professional Type

> Home '4+8" Compatible
oh _Stereo Cartridge Ployer




























Cartridge Player MODEL
* pour Voiture TP-83














Cartridge Tope
i Player pour Votture





AU CAPITOL

DU JEUDI6 AU SAMEDI 8 AOUT 1970

A 6-Hres- ef 8 Hres. 30

En premiére partie, sur la scéne, SERGE NUBRET dans
une intéressante démonstration d’athlétisme

role important.

~—

Entrée ‘Gdes, 2.50: et 4.0

*. ENFANTS DE CAIN» dans lequel SERGE NUBRET tient un



Full Text


“tait qu’un faux pas que






St aheaaanone

FONDE



Agmintstrateur :



QUOTIDIEN
Le Pius ANCIEN D'HArri

Owecteur ef Réedacteur en Chef :
LUCIEN MONTAS

M®! MAX CHAUVET






aM 1996



No 29,039



AU SERVICE DE LA COMMUNAUTE

Suggestions

a l'Adminis-

tration des Postes

A la suite de notre Edito-
rial concernant Je Courrier
Aérien extérieur, de nom-
breux‘abonnés nous ont écrit,
nous priant de bien vouloir
fnire de nouvelles suggestions
& VAdministration postaic en
signalant, en méme temps, 4
Vattention de celle-ci les ano
malies constatées parfois
dans des Services dont Tes ac
tivités sont intenses.

C'est ainsi qu’il nous a été
donné de savoir que nombreu
ses sont les demandes de lo-
cation de casiers postaux. Ces
demandes, selon les responsa
bles de Administration pos-
tale, ne pourront étre prises
en considération tant que
des travaux d’agrandisse-
ment ou d’amélioration ne se
ront pas effectués au local lo
geant les Services postaux a
la Cité Dumarsais Estimé.

Par ailleurs, il ne serait pas
sans intérét de revenir sur la
question d’augmentation des
guichets de vente de timbres
& la Poste. 11 semble que le
nombre des guichets se soit
révélé encore insuffisant en
ce sens que méme durant les
jours de grande affluence il
n’y a jamais plus de trois gui
chets a fonctionner, ce qui,
pratiquement, ne suffit pas
quand on considére J’impor-
tance de plus en plus grande
que revét lVAdministration

postale dans un pays comme
Je nétre ov, nonobstant le
mouvement commercial et le
mouvement des affaires, arri
ven tchaque jour des lots
sans cesse accrus de lettres
ou de correspondances récla-
mant évidemment une répon
se de la part des destinatai-
_res a T'adresse d’amis ou de
parents habitant l’étranger,
surtout les Etats Unis d’Amé
rique du Nord.

En parlant de familles hai-
tiennent habitant ou rési-
dant aux Etats Unis, principa
Iement & New York l'un de
nos informateurs n faisait
remarquer l’autre mjatin que
e’est par millier que, chaque
semaine, arriveht, en Haiti
des lettres e provenance
@haitiens travaillant aux
USA,

On comprend ce que repré
sentent tant pour ceux qui
les regoivent que pour l’Eco-
nomie haitienne, ces lettres
parfois chargées ou, autre-
ment dit, accompagnées ou
porteuses de chéques en devi
ses.

C’est pourquoi on ne souli-
gnera jamais assez la nécessi

'té d’accroitre le rendement des
Services de ’Adiministration
Postale dont Vutilité, en tant
qu’intermédiaire indispensa-
ble, revét de jour en jour une
importance considérable.

' Sendic,





ce








Sage Re

GUERILERO

MONTEVIDEO (AFP) —
_Le chef gueriliero’ Paul
capturé hier soir
par la police uruguayenne,
a déclaré. aujourd'hui au‘
Juge d’Instruction Manuel
Diaz Romeu que 1l’exécu-
tion des trois otages étran
gers qui sont aux mains
des «Tupamaros> ne dépen
dait plus de lui, indique-t-
on dans les milieux pro-
ches de la police. -
Selon les mémes milieux,
Sendic qui avait déclaré
hier soir que les «Tupama-
ros> n’avaient pas Vinten-
tion d’exécuter les trois o-
tages, serait revenu sur ses
déclarations. Selon ses der
niéres affirmations, il était
sur le point de prendre une
décision en ce qui concer-
ne les trois hommes «deux
américains et un brésilien»>
lorsqu’ll-a été arrété. Dans
ses plans a-t-il dit ne figu
rait pas Vordre d’exécu-
tion. Tl aurait toutefois dé-
-Claré, toujours selon les.
mémes sources, que les pri
sonniers étaient séparés et
que .lui-méme ignorait. ’en
droit ot ils se trouvalent,
ajoutant qu'il ne pouvait
prévoir le sort qui leur é-
tait maintenant réservé.
On estime dans les mi-
jieux informés que Raul
Sendic, pour des raisons
d'ordre tactique, se joue de
la police et de la justice au
cours de ses. interrogatoi-

DECLARATION DU © CHEF



VOLLEY BALL INTERNATIONAL

Autour du Tournoi Haiti-Portorico

LE DEPART DE L’EQUIPE HAITIENNE EST ANNULE —

Pour bien comprendre cet-
te affaire, on doit remonter
jusqu’a l’année 1967. A cette
époque,-au cours d’un tour-
noi triangulaire, Porto Rico
surclasse Haiti et Jamaique
et gagne la Coupe Dr Fran-
cois Duvalier, se placant net
tement en téte dans le bassin
caraibéen.

Deux ans plus tard, 4 Mexi
co, dans le cadre du cham-
pionnat de la Concacaf, Hai
ti dans un magnifique sur-
saut, bouscule Porto Rico et
vagne le derby aprés avoir
été menée par 2 sets a zéro,
Pour les porto-ricains, ce n'é
les
«muchacos» effaceront sur le
sol méme q@’Haiti. Ainsi un
tournoi aller - retour compre
nant un ensemble de 3 mat-
ches par équipe nationale est
projeté. Jorge Altieri et ses
compatriotes devront, selon
nos voisins antillais, remettre
Haiti 4 sa vraie place. Hélas,
les temps ont bien changé et
67 n'est pas 70 ! Les jeunes
de nos Colléges, de nos lycées
et de notre université, qui
constituent l’ossature de nos
sélections féminines et mascu
lines, s'‘imposent facilement
et infligent aux porto-ricains
une véritable raclée en tota-
lisant 6 victoires sur 6.

Etonnés parce qu’ils appel-
lent la «furia haitiana>» et
par l’hospitalité haitienne,
ils ne savaient plus comment
s’y prendre pour 4 la-fois, ef
facer les défaites et remettre
un accueil aussi chaleureux
que celui que nous leur avons
réservé. Entre temps plu-
sieurs compagnies étrangéres
qui avaient promis leur aide
ala fédération portoricai-
ne pour la visite d’Haiti,. de-
vinrent réticenets, aprés ce
qu’elles appellent «la catastro
phe d‘Haiti>. Il fallait donc
trouver un prétexte pour re-
tarder l’échéance et essayer
de faire trainer les choses. U-
ne 1ére fois, les porto ricains
ont cablé pour demander le
renvoi du tournoi. Ce que les
dirigeants haitiens n’ont pu
accepter, vu le départ pro-
chain de nos jeunes pour jes
«Universiades» de Turin, Un
‘second cable fit part 4
F. HV. B. dt manque de pla

ees disponibles dans les ho-,

tels, Grace aux démarches de
la FHVB des chambres ont
été trouvées et la délégation
haitienne, fin préte, allait
prendre l’avion. C'est alors
ue l’Ambassade américaine
a téléphoné 4 M. Joachim

la ,

DIRIGEANT DE LA FHVB

pour lui faire part de Vannu

-lation des visas livrés la veil
je, sur recorhnmandation ex-
presse de l’' immigration porto
ricaine. Malgré les efforts de
M. Joachim, l’Ambassade a-
méricaine maintint Pannula-
tion. En dernier leu, un ca-
ble de la «Caribe Air» a an-
noncé aussi l'annulation des
tickets.

EXPLICATIONS D'UN

fm eremne eee
oe

Une nouvelle défaite, sem-
ble-t-il, serait difficile a4 digé
rer par les portoricains et
leurs équipes nationbles, n'a
yant pas encore atteint le ni
veau de compétition escomp-
té, il fallait trouver un alibi,
pour annuley le tournol.

Ces précisions nous ont été
fournies par un dirigeant fé
déral.

ee ge STINET TENN



NOUVELLES DE L'ETRANCGER

FUSILLADE DANS UN
TRIBUNAL CALIFORNIEN

SAN RAFAEL
(Californie), (AFP)

Trois gangsters armés se
sont introduits vendredi en
fin de matinée dans la salle
d’audience du tribunal du
Comte de Martin, e& Califor
nie, pour tenter de libérer
un accusé. Une fusillade les
a opposés aux policiers de
garde. Le Président du Tribu
nal, deux des agresseurs et le
prisonnier qu’ils étaient ve-
nus délivreront été tués.

Le Procureur adjoint du
district et une femme prise
en otage par les libérateurs
ont été griéyement bilessés
tandis que deux autres per-
sonnes l'étaient légérement.

Une trentaine de gardes de
la prison de San Quentin
“sont venus préter main forte
aux policiers pour maitriser
les trois hommes dont l’un é
tait armé d'une mitrallette.
Deux prisonniers qui se trou
vaiént dans la salle d’audien
ce ont tenté de se joindre
aux gangsters pour faciliter
l’évasion de leur co-détenu
et en profiter eux aussi.

L’Homme que les gangs -
ters voulaient Hbérer, Ja -
mes Mclain, comparaissait
devant le tribunal pour avoir
poignardé un des gardes de
la prison du. Comte de Sola-
no en 1969. Récidiviste, Mc ~-
Jain était emprisonné pour
cambriolage.

xxXxXX
FRANK BORMAN,
REPRESENTANT SPECIAL
DE M. NIXON POUR LES
PRISONNIERS :
WASHINGTON (AFP)

L'Astronaute Frank Bor -
man a été chargé vendredi
par le Président Nixon d’une
mission officielle 4 ’étranger
pour tenter d’alléger le sort
des prisonniers de guerre a-
méricains au Vietnam

LE CAIRE (AFP)

Les. conversations israélo-
arabes qui se dérouleront
sous les auspices de M. Gun-
nar Jarring auraient Heu au
siége des Nations-Unies a
New York, indique aujour -
@hui l’Agence du Moyen O-
rient, citant une source res-
ponsable au ministére des
Affaires Etrangéres de la Rau

aRA A

DAMAS (AFP)

Le Front Démocratique et
populaire pour la lbération
de la Palestine (FDPLP) me
nace de frapper les intéréts
américains et impérialistes
dans les pays arabes.

Commentant V’entrée en vi
gueurs du cessez-le-feu israé
lo-égyptien, le FDPLP décla-
re, dans un communiqué pu
blié samedi 4 Damas: La ri-
poste & cette: mesure rie se li

mitera pas seulement 4 la lut .
sioniste

te contre l’ennemi
sur tous les fronts mais elle
s’étendra aussi 4 tous les in
téréts impérialistes améri -
cains dans la région . que
nous détruiront. ,

NY

TACTIQUE

‘Racing - Artibonite

Au coup de filet initial, les
2 équipes étaient disposées se
lon le schéma classique du
4-2-4 avec Peti-homme et St

'Blien dans l’entre-jeu pour

l’Artibonite tandis que le Ra
cing disposait d’Obas et de
Théo. = a :

Dans les deux mps,'les-2

avant-centres joudlent tras
en pointe Barthelemy et Do-
mingue pour le Racing, A.
Toussaint et Calixte du cété
des Artibonitiens.
Ce schéma classique fut con-
servé jusqu’aé environ 20 mi
nutes de la Mais: ‘
Racing fut&obli |
bas laissale in

lieu pour se poster aux 4a-









son va-tout;*

7

i












Va

a : ‘ . i - . : ne . ~ :
MEMBRE DE L'ASSOCIATION INTERAMERICAINE DE

- 15ame ANNEE
ee ee ee

mai

res, afin d’ajouter 4 la
fusion.

| XXXX
UN DES «TUPAMAROS»> é
FAIT DES REVELATIONS ‘
MONTEVIDEO (AFP)

Lun des neuf responsablest!
«Tupamaros» arrétés hier a1:
Bidebairt::
Gkeissing, a fait des révéla'

Montévidéo, Raul

tions qui pourraient permet:

dans les prochaines

fitale uruguayenne. - 4
Selon les mémes _ sources,’:
onndé:

Raul Bidegain aurait



aa

ee eTS



tre des résultats importants! trop tard, et au

heures}!
déclare-t-on ce matin dans)!
les milieux policiers de la Ca:

fique en Uruguay

cop ki, a propos de Venlélement

des fonctionnaires’ étrangers
par les tupamaros, a provo-
qué aujourd’hui un malaise:
dans les milieux gouverne -
mentaux uruguayens,

Peu. avant Vexpiration du
délai fixé par les tupamaros
la nuit derniére & minuit heu
re locale, le Nonce a lancé
un appel avant qu'il ne soit
nom des
Saints principes de l’‘humani
té ef de la civilisation, pour
qu’une solution soit trouvée
afin de §auver la vie de per
sonnes innocentes. |

En sa qualité de doyen du

des détails sur led attivités!! \o7op, UPlomatique, Mer Se-

et reconnu sa participation j.
enlévements.\i)
Les autres responsables. Tu-'|

récents

pamaros, et parmi ‘eux Raul;
Sendic, théoriciens du mouve}
révolutionnaire, ont}
jusqu’a 4

ment
seulement recor>”
présent quils étaierlt en é -



pinski a réuni la majorité
des membres du corps ‘diplo

une note de son appel.

Dans les milieux proches
de la présidence on estime
que cet appel est destiné au

de aux i
troite rélation avec les vain- (ae exigences des guérille

queurs.

Il leur était difficile de fai.

re moins; la police a en effet
trouvé en leur possession ,]’al
Hance du consul brésilien, ¢
loyse Diaz Gomide et le pas
seport du fonctionnaire amé
ricain Dan Mitrione.

Dans un nouveau communi
qué Jes guérilleros tupamaros
exigent aujourd'hui le res -
pect de la personne physique
des tupamaros capturés hier
par la police 4 Montévidéo.
. Ce nouveau' communiqué,
dont la police s’efforce d’éta
blir ’authenticité. ne fait au
cune al(usion a la situation
des trois fonctionnaires etran
gers détenus,

xXXXX

L’APPEL SOLENNEL

DU NONCE APOSTOLIQUE
-MONTEVIDEO .(AFP)

Un appel solennel lancé

parle Nonce-papale--er -Uru-

guay, Mgr. Angustin Sepins

De source autorisée. on si
yenale que le gouvernement,
ans méconnaitre les bonnes
intentions de Mer. Sepinski,
estime que son appel consti-

a

tue une ingérence dans les
«affaires intérieures de l’Etat
zx.
ATTITUDE DU
GOUVERNEMENT

-URUGUAYEN CRITIQUEE
RIO DE JANEIRO (AFP)
Lattitude intransigeante
prise par le gouvernement u-
ruguayen dans laffaire’’-des
enlévements de fonctionnai-
res étrangers est unanime.-
ment critiquée au Brésil, °°
Tout le monde a encore pr
senté 4 Vesprit la’ tragique:
issue de l’enlévement de ’Am
bassadeur d’Allemagne de
VYOuest au Guatémala, le com
te.Von_ Sprett, et Von. pense
a Rio que, si te ‘président Pa
checo ne-ge décide pas a né





SAR) 0 ee



RACING - ARTIBONITE

Racing-Artibonite 1-1
(Om Se reverra) |
Par DADOU

Une lére mi-temps assez
monotone jouée sous un
rythme Whésitation, de

lenteur. Une. seconde tres
intense, animée du début a

sa fin, mais entrecoupée
par incidents - justifiable
ja ailleuys par l'importan-
ce de l’enjeu. Voila en peu

de mots la physionomie de
cette 4e. finale de Coupe
Dr. Francois Duvalier.

On jouait -depuis 55 mi-
nutes; le Racing avait fait
jusque 1a l’essentiel du jeu
lorsque Antoine Toussaint
plus connu sous le pseudo-
nyme de Trujillo alerta son
avant-centre par une lon-
gue transversale. Frantz
Calixte, qui avait été jus-
qu’alors le joueur-le plus
dangereux de son équipe,
fit un amorti spectaculaire
du pied droit et tira puis-
samment hors de_ portée
de Duchatelier.- A ce mo-
ment 14, on s’est sentl ra
jeuni de plus de 37 ans, car
précisément depuis 1933,
année oli l’équipe de pro-

- Vince n’avait réussi 4 s’im-
poser sur je terrain de la
Capitale en gagnant une fi
nale. '

Malheureusemen y,

com-
XKEK Hy




vants-postes tandis ‘que - ‘Do-
mingue faisait connaissance
avec le poste d’homme de mi

lieu. Barthelemy joua ailier ©

gauche et son amour des
grands espaces lui facilita
énormément. la tache.

- Yesederfiiéres minutes vi-
rent également l’équipe arti-
“potiltiennhe faire fi de toute
donnée tactique pour se con-
sacrer & une tache défensive.
Ainsi: seul: Antoine Toussaint
ef par moment Y. Elien resta
en attaque.

en défense, les 2 é-
atiquérent ur: maF-
one, mais vers : la






(Suite page 4 col. 3)



‘Dimanche 9 Aodt 1970 45 h, 7h et 9 h





-_







. la présidénce,

me devant les Cayes, le com
plexe racinnien allait jouer
un mauvais tour & l’adver-
saire du vieux lion: En ef-
fet — alors que les artibo-
nitiens méme aprés leur
but confectionnaient un
football d’excellente factu-
re et avaient méme - failli
ageraver la marque par
Claudel St. Jean —, les vi-
siteurs prirent de peur et.

(Suite page 4 col 1)



Ephémérides
Haitiennes -

-8 AOUT
1790.— Départ pour Fran-
ce sur le vaisseau «Le Léo-
pard> de'85 membres de
l’Assemblée de St: Marc.
1858 ——. Mort aux -Gonaives
de Marle-Claire Heurcuse,
lédifiante: épouse de 1’Em-
pereur Dessalines, ~
1911 — De. «La Caravelle»
en rade ‘de Port-au-Prin-
cé, doh one lut fut pas
permis de débarquer, Anté-
noriMirmin ‘écrit: au Jour-
nal-.«he’Matin> pour décla-
rer «n’étre pas candidat 4
renoncer @.
Yexercice ~ de toutes 4
tions publiques a Jinté-
rieur comme 4 1’extérieur.
et ne plus s’occuper de po-
litique>.
1912 — Explosion du Pa-
lais National entrainant la
mort du Président Cincin-
natus Leconte. Tancréde
Auguste est élu pour le rem
placer, .
1915 — Convocation de 1]’As
semblée Nationale en vue
de l'élection du successeur
de V. Guillaume_

9 AOUT

1904 — Traité avec les USA
sur l’extradition.
°1931 — Auguste Magloire
fonde le journal «Oedipe>.



_sirérent ‘que Vattitude

gouvernement pour qu'il accé >





fonction physique, Nous l’accuell






gocier avec les guérilleros, le
consul brésilien Aloyse Dias
Bomide sera exécuté par ses
ravisseurs.

Partisans comme oppo -
sants du régime brésilien cgn
du
gouvernement uruguayen ést
inhumaine, les plus virulents
estiment qu'il s’agit d’une
véritable insulte faite au Bré

‘sil, Pour une grande partie

de lopinion, le Brésil a don-
né un exemple au monde, en
acceptant les conditions des

-Tavisseurs’ de trois diploma -

tes étrangers en poste au Bré
sil échangés contre’60 prison
niers.



,matique auxquels il a remis A la Mémoire de

Max Pierre Noel

Ce matin, en l’église du Sa
cré - Coeur de Turgeau, a été
célébré un Service funébre 4
la mémoire de 1|’Ingénieur
Max Pierre Noel. I! est décé-
dé & New York, mardi de cet
te semaine. Les funérailies
ont eu lieu ce matin, aux
U.S. A. -

Fils de M. Vaugirard Pier-
re Noel, Max s‘est touieurs
distingué par une conduite
exemplaire. Il prenait tou-
jours & coeur la taene qu’en
lui confiait et il apportait tou
jours un sens du devoir, un
dévouement de qualité.

Tl a travaillé a différei.tes

organisations, & la Standard.

Fruit, A la Brown and Root.

(Suite page 4 col. 4)



fe cnumpwerehnne neggrcty nina Rawaas + aA igen

“Adresse: RUE DU CENTRE"



oo M2 20a
PORT-AU-PRINCE (HAITI)
x ae eye tL «

BOITE POSTALE «

SAMEDI 8 ET DIMANCHE 9 AOUT 1970





1316





Les adieux de V Ambassadeur

J. Van Der Gaag

Son Excellence’ 1'Ambas-
sadeur de Sa Majesté la
Reine des Pays-Bas et Mada
“me J. Van Der Gaag ont
fait leurs adieux a Haiti.
‘Pendant cing ans,Monsieur
Van Der Gaag a représen
té son pays prés de Cuba et
d’Haiti

Hier soir, & V’'H6tel Sans-
Souci, une réception des
plus agrgéables fut offerte
par ce distingué diploma-
te et son épouse. L’Ambas-—
sadeur et 1l’Ambassadrice,
qwentouraient MM. Abra-
ham Brasser et Raymond
Vital respective-

“ment Consul et Vice-Con- -

sul des Pays-Bas, ont recu
leurs invités avec une rare
affabilité. Parmi ceux-ci,
on remarquait. Son -Excellen
ce l’Avibassadeur des Etats
Unis et Madame’ Clinton
Knox, les Attachés Cultu-
rels américain et francais
Robert Jordan et Pierre
Pluchon, Monsjeur John
Simms, chef de la section
politique de l’Ambassgde a-
méricaine, Son Excellénce
VYAmbassadeur de _ -Frarice
et Madame Philippe Kee-
nig Son Excellence JAm-
bassadeur de Colombie M.
Carlos Arturo Torres, Son
Excellence | ]’Ambassadeur.
du Libéria et Madame Char
les Snetter, le Dr, Francois
Dresse, de ’OPS-OMS, Son
Excellence le Ministre des
Affaires étrangéres Mogn-

sieur René Chalmers, 1’Am .

«J



CESSEZ-LE-FEU

Amertume dans les

| palestinienne

AMMAN (AFP). —

Les militants des Mouve-
ments de Résistance Pales-
tiniens ont accueilli avec
un mélange d’amertume et
de mécontentement la dé-
cision de la République A-
rabe Unie de respecter le
cessez-le-feu avec Israel a
partir de minuit, consta-
te-t-on ce matin 4 Amman,

Une atmosphére de ma-

&
laise et de déeception régne
au siége d@AL FATAH, 1'Or
ganisation de Résistance la
plus importante dirigée
par M. Yasser Arafat, pré-
sident du Comité Central
de la Résistance, et & la per
manence centrale du Front
Démocratique Populaire
pour la Libération de la Pa
lestine de M. Nayef Hawat
meh. Dans __ les locaux de



Instantanés

Par Claude DAMBREVILLE

Hier matin, est rentré de
New York Me Luc Boisvert
ancien Président dc la Cour

de Cassation. Son sé/eur lo--

bas a duré vingt et un jours.
Il s’y était rendu pour un «re
tapage sanitaire». Ce sont les
propres termes de Me Bois-
vert. Eh bien, nous sommes

heureux de coustater que.ny |

tre ancien professeur d’Hist«i
re d’Haiti, nous est Yrevenu
plein de séve comme du _ bois
vert.
XXX

L’étudiante en médecine E
lysabeth Colon, fille de Mon-
sieur et Madame Marcel Co-
lon, est partie pour l’étranger
hier matin. Elle s'est renuue
4 Montréal. Nous souhaitons
d’exquises vacances 4 Elysa-
beth. Elle nous reviendra au
bout de trois semaines.

XXxXxX

Bonnie Low, ume attrayain
te Canadienne, est arrivée au
pays hier matin. Elle passera
huit.jours chez des amis. bun
nié’ est professeur d’Educa-

ns & bras ouverts.

ERK E

Hier matin,’ sont partis
pour Montego Bay, Jamaique,
Patrick Blanchet,

vacances de Kantu et de Bud.
dy seront agréables..- Du
moins, le. souhaitons-nous.
Nous reverrons ces Voyageurs
dans une dizaine dé jours.
“KXKK.
C'est hier matin ‘qu’est re:
tré de voyage Monsieur .Gé-
rard Paui, comptable che:
Barbancourt. Toto vient. de
passer vingt-deux jours a

“de la.S

jr dit Buddy. Les —

New York.
XXXX

Le Dr Fenton Weston, pé-
diatre canadien, vient de pré
ter ses services a ia Mission
Evangélique Baptiste, & La
Pointe. Pendant six semai-
nes, le Dr Weston a prodigué

(Suite page 4 col. 4)

bassadeur René Hyppolite,
chef.du Protocole, et son é-
pouse, plusieurs . membres
des Corps. diplomatique et
consulaire, et de nombreux
amis des Pays-Bas.

Aprés quelques rafraichis
sements aux abords .de la
piscine, l’Ambassadeur J.
Van Der Gaag, sa charman”
te épouse Berdina, le. Con-
sul Abraham Brasser,.; et le
Vice-Consul Raymond Vi-
tal invitérent les invités a
gagner: la splendide salle
de réception du Sans,-Sou-
ci, et & faire les hofineurs
d'un buffet des plus. ten-
tants. Le décor de ce buf-
fet représentait, 4 échelle
réduite, Exposition de tu-
lipes Gu Moulin a vent de
Bennebroek.

Le Nouvelliste adresse ses
meilleurs voeux &@ Son Ex-
cellence "Ambassadeur de
Sa Majesté la Reine des
Pays-Bas et 4 Madame J.
Van Der Gaag, et présente
ses félicitations 4 Messieurs
Brasser et Vital. Notre jour
nal s’en voudrait de pas a-
voir des mots de remercie-
ments pour Georges et Ger
ty Héreaux qui se sont beau
coup dépensés pour que la
réception d’hier ‘soir soit
un succés.

xxXxXX
QUI EST J. VAN DER
GAAG ?

Géologue de son état, M.

J. Van Der Gaag a prété

. (Suite page 4 col. 4)

milieux.de la résistance

‘

‘ces Mouvements donj,les
salles d'attente sont ( é¢n-
combrées par de jetines*
gauchistes en Blue Jeans,
venus d’Europe pour enqué
- ter sur la Résistance Pales-
tinienne, les porte - paro-
_ les: officiels | observent un
mutisme tofal. Nous n’a-
vons aucune réaction a
vous donner, disent - :ls,
mais jl se peut que le Comi
té Central de la Résistance
se réunisse ce soir et pren-
ne position.
Le No. 1 de la Résistan-

ce, M. Yasser Arafat, ne
recoit pas les journalistes,
et se refuse & tout co en
taire. Les autres membres

importants du Comité Cen
tral: MM. Kamal — Nasser,
porte-parole de l’Organisa-
tion de la Libération Pales
tinienne, Neyeg Hawajtmeh
chef du FDPLP, et le Dr.
Georges Habachen, respon
sable du Front Populaire
pour la Libération de la Pa.
lestine (FPLP) sont = ab-
sents de la Capitale Jorda-
nienne. ,

Les onze #Mouvements

(Sufte page 4 Coil. 7)



Le Sermon de la Semaine

Par le Pasteur Luc R. NEREE

Le Sermen hebdomadatre que

le Pasteur Nérée est lu aussi dans

demande de publier
diverses Stations de

nous

Radio de la Capitale et de la Province.
UNE EGLISE MALADE.

«Je connais tes oeuvres. Je
sais que tu nies ni froid ni
bouillant. Puisses-tu étre
froid ou bouillant, Ainsi par
ce que tu n’es ni froid ni
bouillant,je te vomirai de ma
vouche,» (Apocalypse -3:15-16

Pa > > > ae ,

Jé ne doute pas que Vex -
pression. «église: malades son
ne.dréle aux oreilles de plu-
steurs::Cependant, la lecture
: sptiéme.lettre du li -
vre. de VApocalypse qui.dénon





ce: la maladie -spirituelle de
.Véglise: de: Ldodicée, ne nous
“suggére aucune autre expres

sion: plus .exacte..La tempéra
ture. de.-cette église, contrélée

. par'le Seigneur: indiquait que
son état. général :étatt grave.

Le diagnostic poséexigeait

-méme une mise.en quarantai

ne indéterminée: Aint par -

‘ee qué'tu es tiede.—-dit le

Seigneur. —- et que ‘tunes ni
frota. nt: boutllant, je te vomi

REX THEATRE PRESENTE :

i

Entrée Gdes 2.50. 2 Z

rai de ma bouche». .

Une telle déclaration faite
par le Seigneur a V’Eglise de
Laodicée ne doit pas étre pri
se a la légére. Elle a une pro
fonde signification; et elle
constitue un avertissement
sérieux pour les: Eglises de.
tous les siécles\et de tous les
lieux. Cela s’évidente par Vad
monition qui termine:la let-
tre a@ VEglise de Laodicée:
Que celui qui,a des oreilles
entende ce que VEsprit dit
aux Eglises.» (Apoc. 3:22). _

Le langage du Seigneur a
VEglise de Laodicée s’adresse
a tous les Croyants d’une ma
niére générale. Car pour peu
que Von soit informé, il n’est
pas difficile de voir qwil n’y —
a pas beaucoup de différen-
ces entre les Membres des E=
glises actuelles et ceuxr des E-.
glises. primitives.

(Votr Sutte en page 3)

«














.- d'une certaine

Le offrir Bu
ses ards et clients assidus cet

au



CAPITOL

Présente diminache 9 Aott
a 4h 45, 7h et 9 hres 15
Et du Lund 10 au samedi 15
Aout a 6 h et 8 hres 30
«LE GLAN DES SICILIENS»

Du ler au 7 Juillet 1970.
761,868 spéctateurs ont ap-
plaudi, & Paris une prodigieu
se production de la Fox «LE
CLAN DES SICILIENS» le
classant d’emblée aprés BOR
SALINO, 2éme champion de
lVannée.
«LE CLAN DES SICILIENS>»,
votre prochain spectacle, est
Vhistolre d’une troublante
conception de Vhonneur ou
est mise en scéne avec tte l’in
lelligence cinématographique
nécessaire par Henri Ver-
neull, un célébre illustrateur
francais. Il a su recréet fidé
lement l’instabilité tourmen-
tée d’un tueur qui sera finale
ment frappé par un destin
cruel. Cette tranche de vie
d'un homme exceptionnel, Ro
bert Startet, que raconte ce
film, est écoquée avec une 1o
gique impeccable qui la rend
passionnanle auprés du plus
vaste public. C’est la premié-
re fois, dans V’histoire du ci-
nema francais, qu'une inter-
prétation aussi prestigieuse,
dominée par Jean Gabin, A-
jain Delon et Lino Ventura,
aura donné a une entreprise
du genre une note aussi frap
pante de virilité et de justes
se. Cette importante super-
production retient attention
par la chaleur et la vivacite
de intrigue qui améne. une
succession de péripéties par

fois tragiques, dans un dé-
chainement de sentiments
violents.

«LE CLAN DES SICILIENS»
sera votre prochain specta-
cle, le spectacle de la Saison.

KEKE

MAGIC CINE

Dimanche 5h, 7 het 9h
REFLET DANS UN OEIL .
D’OR panavision- Technico-
lor.
Avec . Elizabeth Taylor, Mar
lon Brando, Brian Keith, Ju-
lie Harris. D’aprés le roman
de Carson Mc Cullers; Un
film Warner Bros seven arts.
Les amateurs du bon ciné-
ma seront bien servis; car ce
film est un grand drame hors
série qui nous met en présen
ce d’une histoire vraiment
dramatique, jouée avec effi-
cacité et talent. Le fait d’a-
yoir comme acteurs Eliza-
beth Taylor et Marlon Bran-

- do explique suffisamment la

valeur du film, L’histoire se
déroule en Georgie (Etats U-
nis). La vivent dans un fort
militaire, en vase clos, les of
ficiers, leurs femmes et leurs
ordonnances. Ces circonstan-
ces favorisent une idyle amou
reuse entre Léonora, femme
du major Peneleton et le lieu
tenant colonel Langdon. Léo
nora trompe d’ailleurs son
mari ouvertement, avec Lang
don sans que celui-ci semble
s’en soucier.

Bien mené dans l’atmosphé
re résolument dramatique
nous suivons avec intérét une
histoire d’amour et de jalou-
sie. Au fur et a mesure que
se déroule les nombreuses sé-
quences l’intensité dramati-
que augmente. Le spectateur
se demande comment finira
ce conflit entre les divers sen
timents : Amour — Jalousie
— Vengeance.

Un sujet poignant, des si-
tuations’ prenantes exaltent
par le dramatique des senti-
ments comme par leur vérité
la force d’Ame, comme la fai-
blesse d’une femme, face a
son destin. .
Gdes 2.50 et 4.00

xXxXxXX
De Luxe Auto Ciné

La Direction de De Luxe

Auto Ciné dont le souci ma- - E

jeur a toujours été de com-
bler ’attente de sa fervente
clientéle a pu, apres de fruc-
tueuses Gémarches, obtenir,

ur un court délai, une su-
perproduction d'un retentisse
ment mondial, acclamée par
des millions de spectateurs
envoatés, et consacrée par
les éloges de la presse inter-
nationale, comme le monu-
ment le plus audacieux du Te

t.
a ... LE LAUREAT...
¢THE GRADUATE»
Avec Anne Bancroft.

“ Dérogeant & un vieux prin-
‘etpe qui veut que les salies de
elriéma: ne. passent durant i

5 vacances dei
saison des, vac ntasse, 12 Bt
rection de’ De -Luxe Auto Cl-
né sestime heureuse-de pou
en super gala,

bog apres

ale. produc

a.



-te colossal en,
goulévera lenthousiasme







public des grands soirs.
... LE LAURBAT...
Une oeuvre osée, d’une fac
ture multidimensionelle dont
la Beauté des images et la

- fluidité du dialogue, l’érotis-

me prolongé des séquences et
Yéblouissante interprétation
de vedettes chevronnées con
ferent a ce film prodigieux
une allure et un rythme sans
bavures.

... LE LAUREAT..,

Une intrigue acide qui a-
borde avec une touche crte
le drame torride d’une fem-
me d’4ge qui initie a l’amour
un jeune homme limpide
ignorant encore les voluptés
de l’alcéve.

Tentative de séduction pé-
rilleuse pour une femme ma
riée, quand ce jeune amant
tombe amoureux de sa fille.

Vous suivrez avec.une émo
tion contenue le dérgulement
pathétique et enfiéyré de ce
drame passionnél] of une fem
me d’Age mar trouve le dé-
mon du midi dans la person
ne d'un jeune homme 2 1’é-
tat pur... Brillant lauréat
pour la rhétorique.

... LE LAUREAT...

Drame d'amour, de la colé
re. de la jalousie et des plai
sirs de la chair, drame de la
vie moderne, drame 4cre des
passions dérégiées et des vo
luptées sapides !

... LE LAUREAT...

Ce film ne pouvant étre
projeté en Haiti que durant
cette période, le tarif. d’été
récemment annoncé sera
donc mis en veilleuse 4 loc
casion de ce grand gala pour

Jequel l’entrée est fixée 4

$ 1.00 par personne.
KXXKX

PARAMOUNT

Présente dimanche 9 Aoat

w70a5h, Thet 9h
LA PISCINE
(En couleurs)

Avec Alain Deion, Rony
Schneider ,Maurice Ronet et
Jane. Birkin.

La présentation. par «Le
meilleur spectacle de Port-au
Prince, d’une prodigieuse su-

perproduction qui a connu le

plus grahd succés dans tou-
tes les Capitales du monde,
jmplique qu'il faille situer
aux yeux du grand public l’at
mosphére dyonisaque qui ém
poigne les protagonistes de
ce puissant drame d’amour 4
l'état nature !!!

Seuls Chabrol, Vadim, Le-
louch, Clouzot, peuvent offrir
des peintures acides de
moeurs cruelles et des tragé
dies Acres traversées de bour
rasques de passions mortel-
les.

Wn autre virtuouse de la
mise en scéne : Jacques De-
ray a orfévré dans la méme
veine, une oeuvre d'art, d’u-
ne souveraine beauté et d’un
déchainement tragique !

LA PISCINE

Avec Alain Delon, énigma-
tique, toujours séducteur,
dans un role nuancé, direct
qui tend vers l’infailllible...

- Une nouvelle Romy Schnei
der, qui n’est plus la délicieu
se ingénue 4 l’eau de rose de
jadis, incarnant une amante
sénsuelle et passionnée... Ces
deux monstres sacrés mis en
pleine iumiére par la somp-
tuosité de la mise en scéne
ont, dans une indéniabie per
formance, clairement défini

DANS NOS SALLES DE SPECTACLES:

sur leurs visages -les mouve-
ments les plus impétueux de
leur Ame, le tumulte de leurs
sentiments et les remous de
leur coeur !3}!

Le Ciné Paramount n’a ja-
mais cédé & la fiévre des pu
blicités tapageuses... Sl au -
jourd’hui il vous propose un
spectacle aussi grandiose, nul .
doute que tout Port-au- Prin ~
ce lui fera un accueil des
plus chaleureux }! :

XXKX

ELDORADO

Dimanche 45h7het9h

LES VAMPIRES DU DR
DRACULA

Voici le meilleur film d’é-

enthousiasme.
DEUX PISTOLETS POUR
UN LACHE .
Un Western qui écume !
Un suspense qui emploitne!
Une action qui foudrole {|
Des mouvements qui em-
portent}.
Entrée Gdes 2.50 ,
Réservée Gdes 4.00
XXXX

AIRPORT CINE.

Dimanche 9 Aoft 1970 Air
port Ciné présente 4 6 h 30
et 8h 30 ©”

LES 3 IMPLACABLES.

Tous ceux qui ont déja vu
ce Western exceptionnel sont
unanimes & reconnaitre et af

pouvante de la saison. On firmer qu’'ll est unique. En
réel effort a été fait pour effet les 3 IMPLACABLES est
créer ’ambiance étrange, l'at interprété par les quatre meth

mosphére pesante of se dé-
roule cette action macabre.
Les Vampires du Dr Dracu
la
Parfaitement réussi, adroite,
ment interprété par des ac-
teur qui sont a la hauteur de
leur réle.° : :
Les Vampires du Dr Dracu
la
Un spectacle - aux décors
hallucinants, une production |
hors ligne ot! action posséde
maints rebondissements qui
créent un solide suspense, se
maintenant jusqu’a la dernié
re minute.
Les Vampires du Dr Dracula
Le Rendez-vous de |’émo-
tion.
: Un film réalisé d’une ma-~
niére remarquable possédant
une intensité peu commune
par son réalisme atroce, son
ambiance poignante.
Les Vampires du Dr Dracula

Un Spectacle pour ceux qui *

n’ont: pas l’émotion & fleur de
peau, une soirée hors série.
Interdit aux moins de 13 ans.

xx

x
REX THEATRE

Dimanche 9 Aoft 1970 & 5
h,Thet 9h

DEUX PISTOLETS POUR

UN LACHE

(Hastmancolor)

Avec Anthony Stéphen —

Richard Wyler — Ken Wood.
Un Western impitoydble qui
métamorphose un homme
qui déteste la violence en Pis
tolero implacable.
Un Western commotionnant
qui transforme un gosse de
14 ans en un brasier de ven-
geance.

DEUX PISTOLETS POUR

UN LACHE

Un Western impresion-
nant rendu plus attrayant
par le jeu puissant d’Antho-
ny Stephen dont les deux pis
tolets infaillibles n’arrétent
pas de chanter la mort pour
venger les fermiers l&4che-
ment assassinés par des pis-
toleros a la solde des éleveurs
du Far - West.

DEUX PISTOLETS POUR

UN LACHE

Anthony Stéphen, plus ba
garreur, plus agressif, aussi
inébraniable devant le dan-
ger qui incarne un justicier
tonnant comme un orage qui
fera exploser la vengeance
dans un fracas effroyable.

DEUX PISTOLETS POUR

UN LACHE

Le héros de ce film est~il
un lache ou un brave en ges
tation ?

La révoite des peureux est
surhumaine. Elle étonne et

DRIVE IN CINE

Aprés sen éblouissante créa
tion dans LE DETECTIVE,
Franck Sinatra, nous revient
dans : LA FEMME EN CI-
MENT.

(

~. Raquel Welch, cette beauté

sauvage qui nous a déjé gra

tifié de plusieurs films, nous
es.tral

tis










céan une femme attachée a
un bloc de ciment. Qui était
cette femme ? Quel est l’au-
teur de ce meurtre ? .
Raquel Welch, Franck Sina

tra dans: LA FEMME EN-CI

MENT. Un vrai -régal policier
C’est ce fantastique film

que yous verrez:au-DRIVE.IN
“DELMAS



leurs acteurs que nous con-
naissous.

Richard Harisson, un hom
me qui fait régner la loi et
la justice par la seule force
de ses poings.

Robert Rundar, fougueux,
unique, agile, dur, pistolero
incomparable, champion de
tire aux pistolets, qui ne s’a
muse qu’avec ses pistolets et
en réalité le héros principal
du film. Car, il acceptera
sans hésitation le dur hérita
ge de venger son pére, tué 14
cheraent par des bandits
sans, foi ni loi.

Mike Patens, l’ainé des fré
res toujours prét 4 les secon
der ou a faire régner la paix
entre le cadet et le benjamin

Le formidable Fernando
Sanchos se surpasse dans son
nouveau réle, vous émerveille
ra par son jeu.

LES 3 IMPLACABLES

Un Western dur comme
lV'acier, ou les spectateurs ne
sont point ménagés par les
violences qui en découlent.
, Ce Western comporte @ lui
“seul, tout ce que pourrait sou
haiter les amants du genre :
Amour, Violence, bagarre, hu
mour, haine, pitié, compas-
sion, honneur, vengeance etc
LES 3 IMPLACABLES.

Une nouvelle copie recue’

' spécialement par ja direction

d’Airport Ciné pour satisfaire
ses nombreux clients qui ont
déja vu ce Chef d’Oeuvre et
permettre & tous ceux quien
ont entendu, venter ses béan
tes et ses charmes l'occasion
de le voir.

Done, tous en foule a Air-
port Ciné le Dimanche 9 Aofit
a6h 30 et 8 h 30

Entére Gdes 2.00 et 3.00

P.S. — Les cartes seront
en vente toute la journée du
dimanche au guichet d’Air-
port Ciné...



Occasion
exceptionnelle
AVIS

A vendre 2 proprtétés Umt
trophes sur la route de Bour
don avant de prendre celle
du Christ Rot aux prix de
$ 1.200 chaque.

Priére de s’adresser au No.
25 — Rue du quat, .

,LA CREME
STILLMAN'S'

POUR LES TAGHES



SETHODE SURE ET BANS DAWORR
- Plus de76 millions de Pots
ont ete vendus
dans le monde entler

de fernmen dans toutes lea partion da monde

5 SECRET DE BEAUTI das-pailtieds
qui destrent une peau plus elaine ¢¢ ‘plue .
‘ aml

‘qwaloutde reside on la Creme ‘
Lorsqu'elie eat appliqué dbaque’eele, la,
Crame Btillman's eolalzclt le teint of Yous
. donne une complexion belle et radieuss dana

seulement 4 semaines. Vous: serps Gers 3

veillée deta traniformation opizée Gh Yous =
oemee Quand lea partion sombres‘t

altront peu » peu-pour faire place eo: une
peau tellement plus claire of plus Usipide,:

L’excellent Savon Stillman’a. {$2
Esanyes ausai le Savon Atilciaa’st Ge saver. §
ash novtelen ak

douz et delicsterment: ‘ ie:

ascouplit: Le: penit, Tl eat ideal ‘pour enlever’

Ja Creme Btillman’s . « » o¢ eat: areal tn
Beau rafralchissund. pout -







rend la peau ¢
bien plus claire §

en seulement foomaine = |









Pendant ‘ses ‘séfours..4 Tho

mazeau, ‘sa ‘tante hébergeait

Jacques, voila tout. -Bt-6e--vol
sinage ‘créait entre eux’ ‘une
familarité toute ‘fraternélle.
. ‘Germaine ‘eHe aussi: l'ai +
mait,elle lappelait sa soeur.
Par rapport A Jacques, Ger-
maine considérait :Suze com
me sa soeur etne. le cachait
& personne & ‘Thomazéau.
Mais le bruit persistait: Suze
“femme Jacques-la,. disait-on.
en. ‘considérant Jamie:de Ger
maine.
A vrai -dire, Suze était une
belle. négresse ‘plantureuse,

quoique jeune: vingt:ans..C’é-
tait: age de l'amour et’ Jac-

ques en. avait. vingt. ‘C’est qu’
on. la voyait ‘quelquefois “en
tenue légére,.causant ~ Jacques. Un matin, cela don
ne lair qu’on a dormi.ensem
ble. Ii n'en était pourtant
rien. Cette familiarité, une
vieille. habitude 1l’éxpliquait.
A Port-au-Prince, lorsque, au
trefois, Germaine poursui'-
vait ses, études, car elle était
plus ou moins instruite, elle

habitait chez la mére de Jac .

ques.

Mais dans un village étroit,
étriqué comme Thomazeau,
de -telles considérations, on
les ignore. La Scandale est 1a,
et les commérages en arti -
vent & Yamplifier.

Suze et Germaine : deux
«matelottes», ce qui veut dire
deux rivales tournant autour
dun méme homme. Com -
ment Suze s’ingéniait-elle &
lier la vie de Jacques a celle
de sa rivale,.c’est une ques -
tion & laquelle l'on s’arrétait
a peine. Les:borines.-gens: pré
féraient que ‘ie ‘scatidate fat,
d@’ailleurs dans les moeurs de
ces villages, un homme, pour
peu quill soft dssez fortuné
pour en avair-.les-moyens,: pou
vaient.posséder ala fois: deux
femmes attitrées.:Th-n'y.:
cun -mal:a:.ce feu, une'fem
me bien ‘nourrie par scn hom
me n’a rien a voir & ces cho
ces. .

Germaine de son cété essa
yait de regagner sa beauté
d’hier. Elle se parait avec un
soln méticuleux. Seize ans,
c'est trop jeune, disait la mé
re..Hlle doit achever ses étu
des classiques avant tout. Une








ee
ZUBES
Grippes — Rhume_systé -
matiquement écartés ou gué
r
avec «ZUBES>» sirop et pastil
es,

A base de Tolu, de Teinture
de Benzoine, Essence de Cap
sic, Acide Benzoine, Sirop de
‘Sucrose, Glucose et Glycéri-
ne, d@’huiles de Gingembre et
@autres éléments -actifs, le
«ZUBE> vous protégera con
te toute grippe, rhume, re -
, froidissement, bronchite,
toux, mal de gorge et méme
les enfants de la coqueluche,
s'il est pris-comme préventif.

Si vous étes déja -atteint
de lun de ‘ces. maux, i] vous
en vous. débarrassera dans
un minimum de temps.

.Protégez vous contre ces’
désagréables ‘maladies en pre
nant « pour le main
tien de votre santé,-la conser
vation devotre dynamisme
et la. permanence de votre
joie de vivre, :

En vente dans. toutes Phar
mactes.









EN. BOULETTES

ae oa tel

~ he

ib

Mort aux Rats

volsine--desprit’. évolué ad--«
‘ mettalt-on, répenéait! “L'a

mou, ‘c'est: nécessaite, “pour
quelle atteigne-4 ‘la guérison
Et ‘on Ja-crut bon. prephete.
Tl était nécessaire:“d'esperer
dens-le cas-de ‘Germaine,.-..

Jacques Bontenips ‘fut ‘invi



_té chez ‘les ‘Marcel, dimanche, -

& une petite -féte de ‘famille.
Un tourne-disque ‘fut - placé
dans.le salon: et Von :dansa.
Germaine. fut reine de la. soirée, on-Ventou
rait,.on la cajolait, -on ‘la ‘flat
tait,on ‘acceptait-ses capri .-

ces, Elle.'rayonnait:.a vrai-di..

re -et- montratt une: joie folle,

ne r&tant: jamais ‘aa. séance. -
‘Mais les: gens:de Thoma: - -

weau n’aimaient “pas ce’ genre
‘de féte ol, d’aprés “eux, se
produisait une jeunesse -pré
tentieuse. Ces parysans n’ai-
ment:pas ces gehs de la ville,
-& Yallure toujours endiman -
chée. Vers huit ‘heures - du
soir, une pluie ide:pierres ‘s’a
‘battit.sur la ~toture de ‘téles,
étouffant les sons--d’une mu
sique entrainante.

Ces jeunes ‘gens, perple -
xes, s’arrétaient de .danser.
Maitre ‘Marcel prit.son, coco~
macaque et gagna-ja rue, il
‘s'apprétait & punir .ces-inso-
lents. Mais la, rue était--vide,
personne ne s’y trouvait.. Et
les pierres cesst¢rent de tom-
ber sur ia toiture de sa mai-

son. Il réentra...Les.invités -ce..

pendant se préparaient & par

tir, sans doute découragés
par cet incident a vrai dire ¥.
inattendu.' > > 3 POG

Voici que les
mengaient sur les:téles, leur
bruit infernal. A ce moment,
le visdge de. Germaine se ren
fragna, elle s’assit, visible -
ment fatiguée. L’inquiétude
de ses parents se justifi -
fiaient. quelques minutes a-
prés. Elle. se mit & trempler,
& pleurer et sa- voix retentis-
sait sous la lumiére éclatan-
te de la lampe: La béte! Ce
furent des minutes dramati-
ques, ot cette jeunesse, toute
& Vheure joyeuse, s’agitait,
s‘affolait. Ce fut la panique
aprés la jole. ‘

Quelques - uns voulaient
fermer les portes, les fené-
tres, pour, que les ‘pierres ne
les atteignent pas. D’autres
entrérent sous une table qui
se renversa, sous la pression
de leurs corps agités. L’on en
tendait des mots comme : je
regrette d’étre venu... Dans
quel pétrin, nous nous trou -
vons... Je m’en vais, je m’en
vais... e

Maitre Marcel eut beau es
sayer de calmer ces jeunes
gens, & chaque gréle de pler-
res qui tombaient sur le toit,
ce fut un affolement“indes -
criptible. La béte ! La. béte!
Ce refrain de Germaine atter
rait les uns et les autres, elle
-mémeé prise dune frayeur
incompréhensible, elle ga -
gnait la galerie dans tine cour
se échevelée. Maitre Marcel
la suivit: bondissant, et reve-
nait avec ‘elle,--empoignant
par la taille. Car elle réfstait
avec véhémence.



Samedi & 6 h. 30 et 8 h. 30
POKER D‘AS POUR DJANGO
Entrée Gdes. 1.50 et 2.50
Dimanche a 6h. 80 et 8 h. 30
LE FRANCISCAIN

DE BOURGES

Entrée Gdes. 2.00 et 3.00

Baer






pe Ok ce eS

a











>





pete Chesed

pierres recom



~-Douleurs

UNE AUTRE ORISE DE :GERMAINE

_ Au’milieu de ce danger pres
‘sant que constituait cette gre
le-ininterrompue de ~pierres
qui s’égrenatent avec” tracas



fp. ws ket TN .
-. AU CAPITOL
Samedi 4 6 h. et 8h. 30
LES ENFANTS DE CAIN
Eritrée Gdes. 2,50 et 4.00
Dimanche : :
& 4.45, 7h. e . 15
Lundi'& 6 h. et\8 h, 30
LE-CLAN DES SICILIENS
CINE. SENEGAL
Samedi'a 6h. 1h et 8 h. 15
En lére Partie :
‘LES LOUPS NOIRS
En .28mé Partie : ‘
SUPER GIRL NOMMEE
FATHON .
Entrée Gdes. 1.50 et 2.00,
Dimanche a 3 h. oO
LA*-REINE DES VIKINGS -
Entrée Gde. 0.66 et 1.00 :
abh-~Thetoh - ‘
MISSION 633





Entrée Gdes. 1.50,.2.00 et 2.50 .

‘RINGO AU PISTOLET D’OR
Entrée Gde. 0:60 et 1.00








LUNDI........; .9bMalh,
MARDI | }.........9b,& 1b,
“YEUDI ..\0.... 2HA Ch.
VENDRED! ....2h.a6h, °



CINE ELDORADO

Samedi &06°ho.15 & 8 h..15
REQUIESCANT

Entrée Gdes. 1.50 et 3.00
Dimanche A 5 h. 7 h. e¢ 9 h.
LES VAMPIRES DU DR.
DRACULA
Entrée Gdes. 2.00 et 4.00
Lundi a6 . 15 et 8 h, 15
LA REINE DES VIKINGS
Entrée Gdes. 1.20 et 2.00

DRIVE IN CINE

Samedi &.7-h. et 9 h.
LE PEUPLE DES ABIMES
Entrée 1. dollar. par voiture
‘Dimanche 4 7 h. et 9 h.
LA FEMME EN CIMENT
Entrée $ 1.50 par voiture
Lundit-a Zh. et 9 h.
LES ARNAUD
Entrée 1 dollar par voiture
—_—i
be Luxe Auto Ciné
Samedi & 7h. et 9 h.
LE CUSTICIER IMPITOYABLE
Entrée: 1 dollar par . voiture
LE LAUREAT |
THE GRADUATE
Entrée 1 dollar par personne

MONTPARNASSE
Samedi a 6 h: 15 et 8 h.
COMMANDO SUR: RHODES
Entrée Gde. 1.00
Dimanche a 5 h., 7 h. et 97h.
COMNANDR SUR RHODES
Entrée Gde. 1.00

‘CENTRE CULTUREL





AUDITORIUM
“Samedi a°7 hy .

LA POURSUITE DURA
SEPT JOURS.

- Entrée Gde, 1.66

Dimanehe a. 5:h. et 7 h.
LUORECE: BORGIA
Entréa Gdes. 2.00
Landi ath
‘SOEUR ANGELICA
Entrée Gde. 1.00

I



__ CINE OLYMPIA
‘Samedi. (Ein Permanence) -
‘CASSE-TETE CHINOIS
POUR LE JUDOKA

Entrée Gde. 1.00

Dimanché’a.6 h.*80.et 8h. 80°
LE.DERNIER TRAIN







sur-le toit et dans ‘la cour,
Me Marcel, en brave homme
accomgnait par.-groupe:. “de-

“>, quatre ‘ces: jeunes gens chez ~-
” eux. Aprés la ‘troisiéme et der. -

niére tournée. harrassé, fré-~~
missant de fureur et de décon

“) Venu, iliavala:deux-ou trois
, gorgées. ide rhum-et
sur une chaise prés du tour-..-

s’assit:

ne-disque. Mais. toute la.

nuit;par intervalle,. des- pier

res ébranlaient-le toit de. la

maison, pendant que: les: cri.

ses de Germaine alarmaient

la maisonnée. :
CA. SUIVRE)

REX THEATRE
Samedi & 6 h. et 8 h. 15
En lére Partie: ~
LES AMBASSADEURS ~
En 28me Partie :
POKER AU COLT
Entrée Gde. 1.66
Dimanche 4 10 hres. A.M.
LE TEMPS DU MASSACRE
Entrée Gde. 0.50
aab5Bh-7 het 9h,
DEUX PISTOLETS
POUR UN LACHE
Entrée Gdes 2.50 et 4.00
Lundi 4 6 h. et 8 h. 15
LE JUSTICIER IMPITOYABLE
Entrée Gdes. 1.50 et 2.50

CINE STADIUM

Samedi (En Permanencé)

FURIEUSE CHEVAUCHEE

Entrée Gde. 0.60

Dimanche (En Permanence)
‘ LE BATARD

Entrée Gde. 1.00



\



a

"Programme du Lundi 10 au Samedi 15 Aott

Consultez votre conseillare :

a Maison YVES MORAILLE
& Maison YVES:- MURALLGE
& EXPRESS’ MARKET
& EXPRESS MARKET -

Démonstration tous les jours sur rendez-vous 9
a CASA POMPADOUR

La BEAUTE ne s’improyv ise Pas, HELENA

RUBINSTEIN la crée |

PODoeoea'

PARAMOUNT

Samedi a 6 h. et 8 h,
En lére Partie :
TABOU COMBO

En 2éme Partie :
7 WINCHESTER &
POUR UN MASSACRE /
Entrée Gdes, 1.50 et 2.00
Dimanche & 3 h.
7 WINCHESTER POUR
UN MASSACRE
Entrée .Gde. 1.00
A 6h. - 7h. et 9h.

LA PISCI
Entrée Gdes. 3.00 et 500.
Lundi A 6 h. et 8.h.

LA PISCINE
Entrée Gdes. 3.00 et 5.00

Gene

MAGIC CINE

Samedi & 6 h. 15 et 8 h. 15
En lére Partie:

LES LEGENDAIRES

DE DELMAS

En 2éme Partie : -

QUAND PARLE

PARLE LA POUDRE

Entrée Gdes. 1.20 et'.2.60
Dimanche a 5 h. 7 h. et 9 h.
REFLET: DANS. ,

UN OEIL D'OR *
Pntrée Gdes. 2.50 et 4.00

undi A 6 h. 15 (séance unique
JACK SLADE LE DAMNE-
Entrée Gdes. 1.60 et 2.50



CINE. PALACE

Samedi & 6 h. ef 8 h. 15

Loe SUGAR COLT
Entrée Gde. 1.00 ; :
Dimanche & 4 WN - 6 h.. et 8 h.
EL DESPERADO ‘
Entrée Gde. 1.00

Lundi a 6 h. et. 8h. 15
LES AVENTURIERS

. DU KILLIMANDZARO

“Samedi 4 6 h. 15 et 8 hy



Entrée Gde. 1.00

AIRPORT CINE |

Samedi A. 6h. 80 et 8 h. 30
BLUE DEMON CONTRA
LAS DIABOLICAS

Entrée Gide. 0.60 et 1.00-
Dimanche -& 6h. 30 et-8 h. 30
LES 8 IMPLACABLES
Entrée Gdes. 2.00. et 8.00
Lundi-a 6:h. 30 et-8-h. 86)
FANTOME DE ZORRO
Entrée.Gde, 1.00 et 1.50



SECONDES EN -ENFER
Gde.-1.00°00 0 2 *

he a'Ooh,, 7 beet Oh.
SECONDES EN ENFE



















Coopération Americano -

Haitienne
VISAGE DE DENTISTES AMERICAINS :

DALLAS ZIEGENHORN ET

En leur temps, plus d’un or
gane de ln Presse a déja an
noncé la visite, en Haiti, des
Dr. Dallas Ziegenhorn et
Charles S. Jacobs, de la Ame
con Dental Association, ar -
rivés respectivement a la
Fondation Pédodontique les
16 mai et 5 Juillet 1970, pour
une mission de coopération
bénévole, au bénéfice de nos
masses rongées de Carie den
taire et dans le cadre de la
Croisade Sanitaire de la Ré
volution Duvaliériste.

Qui sont les Dr. Dallas .Zie
genhorn et Charles Jacobs?
Tous deux Dentistes de la Ré
publique Etoilée, le premier,
d'origine germanique par ses
parents paternels, est né en
Arkensas, ov il débute dans

Plein
denthousiasme juvénile et
encore célibataire, il nous
est venu aprés un ricochet
au front vietmamien. C’est
dire quil a déja le baptéme
de feu, pour le service hors
du territoire des Etats-Unis.
Quant au Dr, Charles 8. Ja
cobs, c’est un vieux praticien
du North Carolina. I) est dou
blé d'un ardent humaniste,
tiraillé du besoin de servir,
pour hAter Vére de la libéra
tion mondiale de l’'Homme,
encore asservi, & travers les
cing Continents, par la Faim,
VIgnorance et la Maladie.
Peut-on chercher preuve plus
éloquente de son altruisme a
gissant, ailleurs que dans la
mission de bonne volonté qu’
il vient d’accomplir 4 ses
frais, sept jours durant, au
service de plusieurs centaines
de nos compatriotes de la Ca
pitale et de ses foubourgs?

C’était pour inaugurer sa
«semaine humanitaire> que
les pupilles de Mme Leflot
Auguste, du «Foyer Simone
O. DUVALIER, eurent Vheu-
reux privilége de l'accueillir
et de bénéficier de sa science
éprouvée et de sa bonté sou
riante. Du Faubourg La Sali
-ne et de la Cité Simone O.
Duvalier, les populations mi

la carriére dentaire.



gen ;

LES brs.
CHARLES 8. JACOBS.

séreuses garderont longtemps
le souvenir -du -Dentiste Amé

ricain au grand coeur, qui
sut verser sur leurs
maux le baume de

sa technique et de son Ame
dapotre; car, technicien con
sommeé et apédtre de bonne vo
lonté, ce sont la les caracté
ristiques majeures du Dr.
Charles 8. Jacobs, dont le
nom vient de s’écrire en let
tres lumineuses dans les an-
nales de la Coopération inter
nationale, au chapitre de la
Dentisterie haitienne. O’é -
tait sa facon a lui, Dr. Jacobs
d'acquérir un droit & la gra
titude nationale.

Dr. Jacobs parti au terme
de sa «Semaine d’activité>,
le Dr. Dallas garde encore la

bréche, of il poursuit, aux
cétés du Commande pédodon.
tique, la bataille de la Préyen
tion contre la Carie et ses sé
quelles. Dans 1'Arriére-Pays,
il a donné le meilleur de lui-
méme sur les fronts sanitai-
res que ce fut & Jérémie, @
Fonds-des-Négres, aux Ca-
yes et &4 Dame Marie. Dans
les prochains jours, du 6 ai
11 Aott exactement, Jes mas
ses de Gros-Morne -feront
lexpérience de ses services
bénévoles et de son dévoue -
ment exceptionnel.

Voila, en brefs termes, 1’ex

quisse de deux visages amis
de Dentistes Ameéricains, les
Drs. Dallas Ziegenhorn et
Charles 8S. Jacobs, qui, dans
le sillon tracé par leurs préci
cédents confréres, -Drs. Ro -
bert Wolfondon et Jason Le
wis, viennent de semer Je bon
grain de l’entr’aide humani
taire, dont il n’est pas malai
sé de prédire la, fructueuse ger
mination, augure de récoltes
abondantes et savoureuses,
dans le Champ de la Santé
bucco-dentaire.
. La Fondation Pédedonti -
que, les masses urbagines et
rurales, ainsi que la Nation
toute entiére leur en gafde
ront, une éternelle reconnais
sance.






{

pro



Pour la santé et —
la beaute de
vos dents



VOTRE.



nya. AS et,

Par Frances

Drake _





Chercnez la section corréspondant au jour Je votre anniver
saire de natesance et. vous trouverez les perspectives que
-pous-signalent les autres pour demain. -

Drott. de reproduction totale ‘ou parttelle réservé.
Propriété King Features Syndicate — Exclustvité

-eLE NOUVELLISTE>

MARDI 11.AOUT 1970

21 MARS AU 20 AVRIL (BE-.

LIER) : Vous trouverez de mefl
leures voies vers le succés, des
conditions améliorées, si vous é-
tes actif. Supprimez l’inutile, al
lez jusqu’é la moelle du projet
et suivez Dintuition jusqu’A ses
raisonnables limites.

21 AVRIL AU 21 MAI (TAU
REAU) : Ne permettez pas a
vos brillantes idées de s’évanouir
avant qu’elles aient été éprou -
vées. Mettez dang votre program
me normal une entreprise qui
soit vraiment exceptionnelle.

22 MAI AU 21 JUIN (GE-
MEAUX) : Généreuses influen-
ces mais ne vous précipitez -pas
téte baissée. Seule une action ro
buste et calme vous permettra de
sol'des fondations sur lesquelies
s'appuyer pour monter vers I’a-
venir.

22 JUIN AU 23 JUILLET
(CANCER) : Il y aura plus d’un
moyen pour atteindre vos buts.
Ayez lea oreilles et les yeux ou
verts. D’ttne fagon générale, 1’es
sai puissant et décisif sera rému
nérateur. . :

24 JUILLET AU. 28 AOUT
(LION) : Influencees contras -
tées. Vos efforts ne donneront
pas des résultats immédiats. Ils
fortifierort, néanmoin, votre po-
sition actuélle. Développez préci
sion et minute.

24 AOUT AU 23 SEPTEM -
BRE (VIERGE) : N’anticipez
pas les problémes. Etudiez, réflé
chissez, afiisez.’ raisonnablement.
Lea influences’ contrastées sont
fortes: veillez-y. Evitez les ru-
‘meurs et les semeurs d’on-dit,

24 SEPTEMBRE AU 24 OC -
TOBRE (BALANCES) : Tirez
soigneusement des plains puis a-
gissez avec fermeté. Gardez tout
dans la bonne perspective, en
ordre, et conservez un—program-—
me méthodique.

24 OCTOBRE AU 22 NO -
VEMBRE (SCORPION). : Vos
dons seront nombreux.

il vous arrivera d’étre oceupé

‘jour et nuit. Ne vous inquiétez

pas. Vous en serez récompensé
et généreusement.

23 NOVEMBRE AU 21 DE -
CEMBRE (SAGITTAIRE) : Don
nez & chacun et A chaque chose
une attentive observation. Ecou
iez maig qu'un beau parleur ne
voug fasse pas changer d’avis par
sa seule séduction.

22 DECEMBRE AU 20 JAN-
VIER (CAPRICORNE) : Vous
aurez tendance & €@tre la proie
du doute.Commencez avee un ryth
me suffisamment rapide, pour. a-
dopter rapidement de bonnes mé
thodes et une direction heureuse.
Evitez la discussion.

21 JANVIER AU 19 FE -
VRIER (VERSEAU) :. Sachez
bien avec -qui vous traiterez ou
collaborerez. Toutés les situa -
tions. ne“ vous plairdnt.: ig
essaye2": sans ‘ceste, ”
semblefa fins “promeéttenk per
révéler bien méillew¥ “que vous Je
pgnsiez..




En fait, -

20 FEVRIER AU 20 MARS
(POISSONS): Plusieurs décisions
sont possibles. Pesez chacune at
tentivement, évaluez~en les possi
bilités et adoptez celle qui vous
semble la plus prometteuse.

SI VOUS ETES NE AUJOUR
‘D'HUI : Vous avez un grand
charme personnel et un esprit
brillant, Si vous vivez sur plan
élevé, vous monterez trés haut et
deviendrez un chef dans n’impor
te quel secteur que vous aurez
choisi pour y développer votre oc
cupation principale. Votre per-
sonnalité est fine et vous serez
im compagnon fidéle et dévoué.
D’autre part, il arrivera d’étre
trop entier, buté, tyrannique ou
résolument pessimiste. On ne
saura trop com'ment prévoir vos
sautes. de caractézes. Il faudra
vaincre ces tendances car, si vous
avez la maitrisa de yous - méme
suffisante, vous attirerez instinc
tivement votre prochain et vous
Yous ferez de nombreux amis
tout le long de la route qui vous
ménera au succés,



RENE COLES

LALUE No. 180




Le Champion du beau vé
tement annonce 4 ceux qui
partent pour l'Europe, les
USA ou le Canada, qu’ll est
revenu du Canada et des
Etats Unis avec une techni
que moderne et sifire, qu’i!
est en outre le Seul capa-
ble de confectionner un
manteau d’Hiver qui. soit a
la mode dans les différen-
tes Caplitales du monde.

Tis trouveront: également




ia ‘Ges ‘costumes. et dés . panta-

ons et’un’ . chotx: judicieux
“de-tissus pour lés élégants
gui préférent la coupe sur

Â¥




















* talité spirituelle.



is

, epee

- De nos jours, il ya un nom
bre inéalculable . de gens..&
faire leur profession ae foi
en Christ, a étre baptisés é-
vangéliquement, et a-.s’identi
fier comme Membres de l’E-
glise de Jésus-Christ. Cepen-
dant, leurs attitudes dans le
monde dénoncent qu’ils n'ont
rien des graces du. Seigneur
et du. Saint Esprit. Ils sont
seulement des Chrétiens de:
nom. Ts ne sont ni froids ni.
bouillants. Certains méme af
fichent une sorte de suffisan
ce spirituelle qui ferait ac-
eroire qu’ils sont au faite de
ja connaissance mystique. Is
sont pareils aux Chrétiens
de |’Eglise de Laodicée ~ qul
se vantaient de leur force
tandis qu’aux yeux du _ Sei-

gneur, ils n’étaient que des -

misérables, sans aucune cons
cience de leur pauvreté et de
leur cécité spirituelles.

Une telle situation est fort
déplorable. C'est pourquoi le
Seigneur a dit 4 l’Ange de
l'‘Eglise de Laodicée : «Puts-
scs-tu étre froid ou bouil-
lant». A la vérité, le Seigneur
ne veut pas que les Croyants
soient froids. Mais de deux
maux, il a choisi le moindre.
Mieux vaut donc qu'un Cro-
yant soit froid, au lieu d’étre
tiede, s’il ne veut pas étre
vouillant. Car la tiédeur spi-
rituelle est une maladie des
plus dangeretses et des plus
décevantes dans la vie d’un
Croyant. L’experierice a dé-
montré que les gens vraiment
endurcis au point de vue é-
vangéligue, sont les Croyants
qui ne suit ni froids ni bouil
lants. Ils sont comme le sel
qui-a perdu sa saveur,. Ils ne
sont bons a rien. Aussi le Sei
gneur dit-il 4 VEglise de Lao

dicée . «Parce que tu es tié-
de ... Je te vomirai de ma
bouche.» ”

_ Maintenant, il serait inté-
ressant de savoir comment
l'Eglise de Laodicée, fondée
probablement par Paul on
Jean, ou par les deux ensem
ble, était-elle tompée si bas.
Car cette Eglise, selon la Sep
tiéme Icttre au Troisieéme
chapilre du livre de l'Apoca-
lypse, avait .apparemment
perdu tout son zéle, toute sa
ferveur et toutes les vraies
qualités spirituelles qui carac
térisent ordinairement une E
glise saine et vivante.

La cause probable de la con
dition misérable de cette E-
glise peut s'explique: par le
fait, qu’a un moment de sa
durée, elle a perdu ia vision
de sa vocation. Elle s'est lais
sée emporter par la ruée vers
la fortune, ei se conformant
a lordre politique et social
de son siécle. L’histoire de 1’E
glise chirétienne, par exem-
ple. retrace l'affaiblissement
de la plus forte branche de

VEglise aux temps
ou, prise de vertige-é
dans 8 a poursuite de

la richesse matérielle et du
pouvoir temporel, cette bran-
che de )’Eglisc a délaissé la
pratique de l'enseignement
Gu Seigneur jusqu'a fouler
aux pieds la Bible finalement
Les” historlens sont tous
d'accord que la ville de Lao
dicéeétait l'une des plus ri
ches’ dél’Ancién Monde. Le
commerce y était florissant.

_ La prospérité était -générali-

sée, tout le monde amassait
de Vargent. La literature ro
maine fait. souvent mention
de l'opulence de Laddicée, On
rapporte, par-exemple, que la
_ Ville avait été presque totale-
mént-détruite par un violent
tremblement de terre. L’Em-

' pereur Romain pour aider &
‘la restauration de Laodicée; |

-offrit. une contribution que

.§. les. Laodicéens. _ refusérent,
parce que, étant tous riches,

iis voulurent rebAtir leur ville

avec leurs propres fonds. Au.

Sein de cétte population opu-
lente, l'Eglise ‘de Laodicée sul

vait-naturellement la voie du :

mondé.. Et.les-yeux. fixés sur

Te visible. et le temporel, elle

avait finalemnet perdu sa vi








: s












Pasteuzs délaissent la Vigne
du ®eigneur au profit de
leurs bourses. -C’est le mo-
ment pour les Fasteurs, ‘les
Prédicateurs ét tous ies au-
tres Conducteurs spirituels,
de méditer non seulement
sur les causes de l’affaibliss®
ment et de la tiédeur. spiri-
tuels de lEglise de Laodicée,
mais aussi sur les conseils sa
‘lutaires que le Seigneur a don
nés aux membres de‘cette E
glise pour Jes aider & remon-
ter le courant. .

Ce n'est jamais de bon gré
que le Seigneur frdppe ou me
nace ses enfants. C’est ainsi
que, aprés avoir dit 4 l’Eglise
de Laodicée: «Je te vomirai
de ma bouche», le Seigneur,





Pharmacies assurant
le service cette nuit
SAMEDI 8 AOUT 1970

«8ST JUDE»
Rue. Pavée

«REPUBLICAINE>»
R/Tiremasse

DIMANCHE 9 AOUT 1970

«SCIENCIA»
R/DR/Audain

«EMMANUEL DAY»
R/Bonne Foi

LUNDI 10 AOUT 1970
«ST VICTOR»

Rue Pavée

«MATHURIN»
R/Front For

CREO

:

RUSSO &



L’Analgésique d’action rapide



a (Suite dela lére page)

comme s'il sé reprenait, offre
_ & cette église les moyéns d’é
viter untel sort,.en luli _di-
sant : «Je ‘te conseille-d’ache
ter de‘moi de Vor éprouvé par
le feu, afin. que tu deviennes
riche, .et des vétements
blancs afin ‘que''tu sois vétu
et que ta honte ‘de ta nudité
ne paraisse ‘pas, et un collyre
pour oindre tes yeux, afin

que tu voiess: (Apoc. 3:18).

- Ces trois choses : ]’or éprou”
vé, vétement blancs et col -
lyre, que le Seigneur.conseille
les Mémbres de l’Eglise de
: Laodicée d’acheter de lui, doi
vent retenir un instant notre
attention, Ces trois choses
constituent la prescription
contre -la. maladie spirituelle
de l’Eglise de Laodicée. Vo-
yons.leurs ‘yaleurs -rapide-
ment l'une aprés l'autre.
«L’or’ éprouvé est une figu
re de langage propre aux pre
miers Chrétiens. L'Apdtre
Pierre dans sa premiére let-
tre au chapitre prémier ver-
set septiéme. en fait mention
et souligne que le résultat de





Confiez Vos enfants
des deux sexesa_
M. Robert PIERRE, Profes
seur efficient et compétent
se met au service. des pa-
rents pour asstifer a leurs

enfants de la 12e & la lére.
des Cours de Francais, de

Latin et de Grec.
Méthode sire et rapide
Adresse Rue Rigaud (Bois

Verna) No 30. .

â„¢



¢ 0 ;

Optique de Port-au-Prince

L’Eté arrive, pourquoi he pas se

procurer des verres

PHOTOGRAY

sensibles a ia lumiere du soleil

En plein soleil les

a Vombre ils

verres brinisseitt,
s'‘éclaircissent.

Une nouveauté que nous vendons a la

satisfaction de nos clients depuis plus













. Chers clients,

‘Miami- Dp:
“PeawPce. Ar: |
- P-awPce Dp:
- Aruba. Ar:
“Aruba Dp:
Curacao Ar:

- JEUDI— LM 977 |

Pour tous renseignements
Visitez notré magasin.
RUSSO & CO.

Tel: 2-1336





ous avons favantage de vous annoncer le nouvel itinéraire de la ALM
ANTILLEAN DUTCH AIRLINES :
“MERCREDI — LM 978





AIRLINES -







a

‘Vor éprouvé, c’est la gloire, la-
‘louange et l’honneur, lorsque"
Jésus Christ apparaitra, - Le
‘Seigneur le recommande 4.
cette église absorbée par le
“Souci d’amasser de largent,
pour lui faire. comprendre
quelle a besoin de plus’ que
cela, parce que Vargent a des
limitations: L’argent ne peut,
par exemple, ni-apporter le
vrai bonheur, ‘ni aider'effica
cement a4 l’heure de la mort.
Ce dont le Chrétien a besoin,
cest la foi vivante en Jésus-
Christ. C’est cette foi qui
peut le-garder contre la ter-
rible expérience de la pauvre
té spirituelle. 4

Les « yétements blancs >
symbolisent la justice. Le Sei
gneur fait comprendre 4 VE
Glise de Laodicée que c’est en
vain qu'elle porte des~véte. -
ments pour cacher la nudité
de son corps: sa vraie nudité,
son péché, continuera a s’é-
taler dans toute sa laideur
aux yeux de Dieu, tant qu’el
le n’est pas révetue par Jé-
sus-Christ, lequel a été, fait
pour nous sagesse, justice et
sanctification et rédemption>
(1Cor. 1:30). :

Enfin, le Seigneur conseil
le lEglise de Laodicée ‘d’ache
ter de lui du collyre pour oin
dre ses yeux. Il y a lieu de

.croire qu’il ne peut s’agir du

Collyre vendu sur le marché.
Le langage du Seigneur est
spirituel, Le collyre nécessai
.ré pour ouvrir les yeux de l’E
glise de Laodicée devant sa
condition spirituelle miséra-
ble, c’est Vonction du St. Es
prit. “

Pour guérir l’Eglise de Lao
dicée de sa tiédeur et la ren
dre une église vivante pleine
de zéle, il lui fallait la foi vi
vante, en Jésus-Christ, la re

. eherche de la justice et de la

sanetification et aussi, onc
tion du St. Esprit.Le:Séigrieur
donne gratuitement ces cho
ses. Cependant, il parle de
“Jes acheter ce lui, afin gue
YEglise comprenne la néees-
~sit6é de les posséder & ut
prix, l’instar de ce marc’ d
de perles, qui ayant trouvé™
une perle de grand prix, est
allé vendre tout ce qu’il a-
‘vait pour Vacheter. (Math.
13:45-46). .
- XXXX
Nous devons prendre garde
& ce que les besoins maté -
riels ne nous absorbent au
point -de refroidir notre zéle
pour le Seigneur. La. maladie
de la tiédeur spirituelle est
dangereise, parce qu'elle exci
te l’horreur du Seigneur. Le
’ Psalmiste nous donne un con
seil salutaire qu’il nous *faut
mettre en pratique: «Qrand
les richesses s’accroissent -
dit-il n’y attachez pas votre
coeur.» (Ps 62:11).° Beau -
coup de chrétiens. sont frap
pés de la maladie de l’Eglise
de Laodicée, parce qu’ils ont
laissé les choses due monde
et la séduction du dollar é-
touffer leur foi dans le Sei-
gneur et leur zéle pour le Ser
vice du Seigneur. Que le St.
Esprit vous éclaire sur la va
leur de la vie éternelle et sur
Ja valeur de votre 4me, afin
que rien, dans cette vie ne
vous les fasse perdre. Chan-
gez d’attitude d’esprit. Voyez
vos miséres spirituelles, et
consacrez votre vie totale -
ment au Seigneur Jésus, a -
- fin quelle serve & la Gloire

, de Dieu, Ce sera pour votre
plus grand bien, maintenant

et & jamais.
AMEN. -

Rév. Luc R. Nérée








+

’








oublidrent les moindres
principes collectifs — pour
bereer duns un fottball né
gatif en sonnant Valarme

en défense : A ce moment
dans une surface de répa-
éation surchargée, le ca-
foulllnge, les «mille pieds»
permetiatent tout. est
done tout logiquement que
Claude Barthelemy, consé-
cutivement & un corner ob

Spécial Tropigas

Le No. 6 8 2. détenu
par M. Louis Maguet a
gaegn é le Rechaud
VYROPIGAS — Tirage du
8 Aott 1970. Faites un
de

depot — Minimum
Un dollar — Samedi 14
Aontt vous gagnerez peut
-étre le «SPECIAL TRO-
PIGAS>.

Choc Publicité



MARIAGE

Nous annoncgons avec un
réel plaisir le prochain ma
riage de la gracieuse, et
charmante Mlle Evelyne
THEZAN avec le sympathi-
que Rover DEBROSSE.

Leur union sera bénie le
jeudi 13 Aoft a 6 heures p.
m.en la Chapelle St-Jean
Bosco. Plusieurs amis ca-
pois du couple se feront la
joie de venir assister a la
cérémonie, car Evelyne, pro
fesseur compétent, a tra-
vaillé jusqu’au mois dernier
dans la Métropole du Nord
ol elfe s’est. monirée une
éducatrice remarquable. Ro
ver apporte ses dévoués ser
vices & la Cie. SHELL.

Nous demandons aux fa-
mille Débrosse et Thézan
daccepter nos vifs compli-
ments et nous présentons
nos voeux de Bonheur aux
futurs connjoints.

-tous les joueurs

Racing-Artibonite 1-1
(Suite)
tint i'égalisation pour son

équipe, Coca, promu = capi-
taine depuis 2 matches, fut
‘écrasé sous une montagne
de partenaires, car on se
tiralt les cheveux dans le
camp des racinnistes.

Tl) faut dire aussi
vec ln blessure de Frantz
Calixte - sorti 15 minutes
avant la fin ~ les artiboni-
tiens perdirent une bonne
partie de leur potentiel, car
Yves Ellen, son. rempia-
cant, fut trés maladroit.
Dans un contex%te tout au-
tre, la Coupe Dr. Francois
Duvalier irait-elle en pro-
vince, autrement dit, Arti-
bonite aurait-elle gagné le
match.

qu'a-

Nous ne le pensons, mais
plusieurs - spectateurs
vyouent n'‘avolr pas compris
les «bleu et jaune», La bel-
le équipe du Racing qui s’é

tait imposée facilement
lors des éliminatoires, pa-
rut méconnaissable. Est-

elle & bout de souffle? Ce-
la peut bien étre quand on
pense que plusieurs de ses
éléments gaspillent leurs
talents dans des champion
nats de vacances dont ils
ne tireront rien. Le Racing
a besoin d'un coup de
fouet, car sa saison ne fait
que commencer. Plusieurs
problémes doivent étre so-
lutionnés, si Véquip veut
rééditer son coup- \de 1963
en championnat dey cham-
pions de la CONCACAP. A
Yexception de Wilner WNa-
wzaire, Variére-central, qui
fut impeccable hier _ soir,
opérérent
4 un ton inférieur, maigré
un évident désir de bien
faire.

Nous ne savons quel ter-
me employer pour magni-
ffier VYextraordinaire presta
tion des artibonitiens. N’é-
tait-ce une petite erreur





AU





â„¢

CAPITOL

DIMANCHE 9 Aoiit a 4 H. 45,7 H. et 9 H. 15
et DU LUNDI 10 auSAMEDI 15 a6 H. et 8 H. 30

Une prodigieuse production de la FOX
2éme CHAMPION de l'année.

Entrée : Gdes. 2.50 et 4.00






LETTRE OUVERTE...

Chére Madame,

Nous connaissons vos petits problémes 4 la maison avec
les enfants qui touchent 4 tout. Souvent ils se brailent
..Nous avons trouvé un merveilleux produit pour soulager
de la douleur des brilures: c’est BURNEZE, I est trés ef
ficace. Les effets sont immédiais: Il arréte, la douleur et

neutralise l’enflure.

Si un jour il vous arrivait d’en avoir besoin, sachez que
nous avons 4 votre disposition des tubes de ce fameux

BURNEZE ce serait mieux, cependant, d’avoir un
tube toujours 4 la portée de la main.On ne salt Jamais..

Toujours & votre service.

Don Mohr Sales Corp.





LES SCHLEUX

Rond Point









OU IREZ- VOUS
SAMEDI SOIR

- SCHLEUX
Vous reviennent au

Night-Cluh

le samedi 8 Aoiit 1970
Faites vos réservations

_ Admission :.3 dollars

pueieiinstmes trees

a-.

‘que de moyens

tactique, tl est certain qu’
on aurait longtemps dansé
& Gonnives et & St. Marc 4
l'occasion de la victoire
des «vert et jaunes, Tous
les joueurs nous parurent
en gros, particullérement
Varrlére central, Evens Ab-
salon, modéle de ‘mattrise,
de technique, de sang -
froid. Avec Vertus Grand’
Pierre, 11/forme un tandem
darriéres centraux difficile
& manier.
1a, il faudrait citer le me-
neur de jeu Robert St. E-
lien, que le public port-au-
princien connait bien puis-
quiil n’est autre que «l’an
cien caille crazé» de 1’Ai-
gle Noir. Il fit montre de
bonnes qualités techni -
ques et surclasse par mo-
ment Obas et Théo dans
Jeur duel au centre du ter-

rain.

Frantz Calixte, auteur
du but, est un jouewr dont
on n’a plus besoin de par-
ler. Jongleur de ballon, bon
dribbleur, armé de surcroit
@un tir-canon, il mit sou-.
vent a genoux la défense
‘du Racing pourtant réplu-
tée solide. Une mention ¢-
Igalement pour Aermark
Toussaint et Antoine — Tous
saint qui s’entendent a mer

veille et dont les déviations |

furent admirables.

LES’ EQUIPES .

RACING : Duchatelier, M.
Léandre, W. Nazaire, D. An
toine puis D. Gaspard, Au
guste, Théo, Obas, Léan-
dre puis E, Antoine, Domin
gue, Barthelemy, R. St. Vil.
ARTIBONITE : Verna, Du-
‘yivier, Grand’Pierre, Absa-
ion, Couty, Petithomme, st
Elien, St. Jean, Calixte, A.
Toussaint, ‘C. Toussaint.

ee
Racing - Artibonite
-* (suite)

fin, autant que Jes Racing-
men oubliérent tout proble-
me de défense, autant que de
marquage individue: des Visl
teurs fut serré.
TECHNIQUE.— La lére cho
se & souligner est l’absence
@imagination, de construc-
tion du cété du Racing. Aug
trement dit, malgré la va-
leur connue des individuali-
tés du Racing, l’équipe man-
d’approche.
Ce probleme peut trouver sa
cause dans le fait que les 2a
vant-centres Domingue et
Barthélemy jouent identique
ment. L’'un devrait étre en re
trait sur l’autre. Ainsi donc,
il manque un stratége, un
cerveau dans l’équipe du Ra-
cing. C’est dans ce sens que
le départ de Guy St Vil pose
un gros probleme. Bartheéle-
my et Domingue doivent tra
vailler beaucoup peur que
Pun s'adapte au jeu de l’au-
tre. Autrement, l’équipe du
Racing trouvera tres difficile
nent le chemin des out d-
verses. Certes, le Racing peut
toujours passer une avalan-
che de buts 4 un adversaire,
var les cxploits individuels
paient toujours. Mais i] reste
capital pour Vertus de revoir
le jeu de ces avant - centres,
s'il ne veut pas conneitre de
grands frissons comme ceux
de mercredi et d’hietr soir.



Avec ces deux.

des soins & pas mal de maia
des, Maintenant, c'est au
tour de ce praticien d'aller se

faire solgner, Au cours ue son *

séjour én Haiti, ] s‘cst cassé
le bras droit. Nous lul adres-
sons nos sympathies.

KXKX

Monsieur Auguste Limou-.

sin, de la Camep, et sa fille

Marie-José ont eu wn excel: -

lent séjour aux Etats-Unis.
Pest hier matin qwils sont
Yentrés,
, XxXXX

Le commergant Nahum A-
cra, co - propriétaire dé la
prestigieuse maisnn de con-
fection de la rue du magasin
de Vétat, a pris ’avion hier
matin, en compagnie de

sa

«femme, née Maria Vitiello.

A la Mémoire ...
(Suite)

au Département des Travaux
Publics et a4 Institut de Sta
tistique. | .

Il est: sincérement regretté
de ses parents, de ses amis.

A cette messe, furent pré-
sents, le vieux pére Vaugi-
rard Pierre-Noel, les parents,
et beaucoup d’amis.

Nous renouvelons nos sincé
res condoléances & son pére,
M. V. Pierre Noel, a ses fré--
res ét soeurs et a tous ceux
qui sont atteints par ce deuit.

ES

Les adieux de ...
(Suite)
ses services 4 la Shell pen-
dant dix-huit ans. Durant
cette période, il séjourne
en Amérique et en Indoné-
sie
Sa carriére diplomati-
que commence en 1945, a-
prés la Guerre, Il est toura
tour accrédité 2 Mexico, a
la Havane, & Prayue, a Sin
gapour, et & Rangoon.
Aprés deux ans au Minis
tére des Affaires Etrangeée-
res.des Pays - Bas, il est
nommé & Santiago du Chi-
li ot il passe quatre ans.
Puis fl est transféré a Rom
bay. Tl y restera sept ans.
Son dernier poste est celui
q@’Ambassadeur €& Cuba et
en Haiti, poste qu'il vient
dioccuRer pendant cing ans
Monsieur J. Van Der Gaag
prend maintenant sa retrai
te, au terme d’une carrié-
re diplomatique de vingt-
cing ans. Tl est trés maltheu
yeux d’abandonner la Di-
plomatie. De tous les pos-
tes qu’il a occupés, c’est te
Jui de. Consul qu'il préfere.
Homme plein d’entre -
gent, Monsieur J. Van Der
Gaag est parfaitement tail
1é pour la Diplomatie.
Nous formons le voeu
qu'il connaisse une retrai-
te heureuse.



AVIS

Les chefs de Brigade et as
pergeurs compressés @ la fin
du dernier cycle d’aspersion
sont invités & se présenter a
leurs bases de Zones respecti
ves, munis de leurs actions
administratives du lundi 10
au mercredi 12 aott 1970.
NB. Les employés qui ont été
révoqués sont priés de s’abs
tenir.

Dr, Volvick Rémy Joseph

Dr, Isidro Pons

Co-Directeurs du SNEM

‘LB NOUVELLISTE>

~ INSTANTANES.

(Suite)

*niel Chevalier, - son fils.



Ce sympathique co
rendu & New York. I I
viendra dans. quinze\ jours. -:
. CK EX KS Secceecs
Nous souhattons la bierve-
nue & Monsieur André Be-
noit, Directeur de societés, et:
4 Son épouse Renée. Ces deux
touristes passeront une serai
ne en Haiti. Ds sont de na-
tionalité frangaise.'
“ xxxx ‘
Hier matin, Madame. Da-
niella ,Chevaller a conduit &
l’aéropor} Mme Isaure Che-
valier, sa, belle-mére, et oe
Ss
sont partis en vacances &
Miami, Beach.
“ EXEX
Monsieur Achille Messac,
Directeur de l’Ecole «Les Etu
des Primaires en Cing ans»,
a pris ’avion hier matin,. &
destination de New York. Il
est accompagné de sa gentil
le fille Annie. «Je voyage
dans Je but d’enrichir mes

connaissances», m’a dit Mon- .

sieur Achille Messac. Mon-
Sieur Messac et sa fille reste
ront aux Etats Unis jusqu’aéA
la fin des vacances d’été.

XXXX

Les vacances de Madame

Enide Lafontant ont été ex-
cellentes, Elte vient de passer
quinze jours merveilleux chez
son oncle, 4 Curacao. Mada
me Lafontant travaille 4 la
Téléco.

XXXK
Notre condisciple Roger Ser-
gile a mis un terme & son sé
jour en Haiti. C'est hier ma
tin qu'il est retourné aux E-
tats Unis ot! il demeure de.
puis quelques années. Actuel
lement, Roger Sergile travail
le & la General Electric, & Mil
waukee.

XXXxX -

Hardensia Khan est une

fort jolie personne Agée de
trente - cing jours. Elle a vo
yagé hier, dans les bras de
Madame Yanick Toussaint
ihan, sa mére. Hardensia est
venue faire la connaissance
de ses parents d’Haiti.

xXXXX

Monsieur David Saieh et
son fils Guy seront de retour
dans un mois. Ils ont pris l’a
vion hier matin, ‘& destins-
tion de Chicago, ~

KXXX

Est parti le méme jour Mon
sieur Jean - Baptiste Hyppo
lite, propriétaire de la gran-
de tannerile de la rue Cuaré-
ron. Tl séjourhera & Montego
Bay et a Montréal.”

XXxXX

Monseigneur Paul de Mir-
ville, Archevéque de Basse-
Terre, Guadeloupe, est arrivé
au Pays ce matin, pour une
visite de cing jours. A i’Aéro
port, la bienvenue lui fut
souhaitée par le Révérendissi
me Luigi Barbarito, Nonce A
postolique, par Mgr Letartre,
Attaché a la Nonciature, et
par Monsieur Carl Alcindor,
de la Direction du Protocole.

XXKX.

Son Excellence l'Ambassa-
deur aes Etats Unis a la Ja-
maique, Monsieur Vincent W.
de Roulet, est dans nos murs.
C'est hier soir qu’il a débar-
qué & la Capitale, en compa-
genie de son éposue Lorinda,
et de leurs filles Whitney
Ann et Sandra Louise. Qwils
soient les bienvenus !

DELUXE AUTO-CINE.

présente
DIMANCHE 9 AOUT 1970
A 7 Hres. et 9 Hres.

LE PLUS GRAND FILM DE L7ANNEE

~







. sLe mariage d’artistes le pits
‘discret Aivannte a eu feu



AOTUALITES’

MARIAGE D'ANOUK AIMEH

D'ALBERT FINNEY |
LONDRES (AFP)

Hier i EFondres A-

nouk Aimée. (un homme ‘et’:

une femme) a épousé Albert
“Finney (Tom Jones) en
moins d’un quart d’heure).
Fuyant les pompes des Mai
ries londoniennes dans le
vent, les deux acteurs avatent
choisi pour. s'y marier,le.petit..
office de Kensington, sis
dans une des rues lis plus
*tranquilles de la Gapitale:
Pas un curieux, pas-an chas

Vseur. dautographesn’nr: trou-

blé la paisible atniosphére. :

- La mariée était vétue, d’une
robe de lninage sourie, tras
simple ‘s’arrétant juste au-
dessus du genou, les cheveus
flottant sur les épaules : lui
portait un ‘complet marron
trés peu romantique. ,

Pas trace dé fard ‘sur le yi
sage @’Anouk dont aucun bi
jou ne rehaussait la toilette,
on ne voyait méme pas d’al-
liance a son doigt.

Le couple s’embrassa: ‘une
foils, trois fois, dix foils, a la
demande des photugzaphes
britanniques. :

Puis les deux artistes mon

térent dans la grande voitu-.

‘re décapotable de Finny pour
rentrer tout simplement 4 la
maison, Pas de voyage de: no-
ces, pas de projet de travail,
simplement le bonheur’éa 2
a précisé Anouk Aimée.
“XiX KX

HYANNIS: PORT
(MASSACHUSETTS) - (AFP)

M. Aristote Onassis est ar
rivé vendredi soir 4 Yyannis
Port oti il a retrouvé sa fem
me qui y passe une: partie de
VEté-avec ses enfants, Caro
line et John Kennedy.

XXX
BONN, (AFP)

Le traité germano-soviéti-
qué ne devrait étre signé qu’
une fois réglé le probléme
de Berlin, a estimé vendredi
soir M. Kurt Georg Kissinger
Président du parti d’opposi-
tion chrétien-démotrate dans
une interview télévisée. L’an
cien chancelier fédéral a a-
jouté qu’une signature avant
un réglement sur Berlin se-
rait trés préoccupante.

XXXX
LES USA SE PROPOSENT
D’ACCROITRE LE QUOTA
D’'EMIGRANTS DE
L’HEMISPHERE OCCI
DENTAL
WASHINGTON (IPS). —

L/administration du Prési
dent Nixon a demandé au
Congrés ;d’approuver une loi
qui augmenterait le quota
annuel pour les immigrants
de vingt-cing pays de Vhé-
misphére occidental, tout
spécialement le Mexique et
le Canada,



Dr Legrand Bijou
au Canapeé Vert

Depuis Dimanche, Dr Le-
grand Bijou est a ) Hopital
du Canapé Vert et a subi une
intervention chirurgicale qui
a été pratiquée par le De A-
dam,

Tout va bien et l'état de
santé du Dr s’amélivre cha-
que jour. Il pourra, seicn les
pronostics de son médecin,
Jaisser demain l’H6pital.

Nous présegtons nos svMpa,
thies et nos voeux ce santé
au Dr L. Bijou.


















PREMIERE DE:

TOTO BISSAINTHE
A Cabane Choucoune

SAMEDI 8 ET DIMANCHE 9 AOUT 1970






Le Samedi 29 Aottt 1970
‘Un répertoire Nouveau et tout 4 fait sensationnel avec

un accompagnement musical garanti par’ « Un Super

Group».

Choe Publicité

Amertume dans les miliewux de... —
' (Suite) . 4

membres du Comité Cen-~
tral de la Résistance vont
probablement rejeter le ces
sez-le-feu, estime-t-on 4
Amman.’ Le Mouvement
d@’Action pour la Libération
dela Palestine (MALP) de
M. Issam Sartoui, favora-
ble & Vorigine 4 laccepta-
tion du Plan Rogers par VE
gypte, a déja annoncé qu]
- refusait le cessez-le-feu et
ferait tout pour ‘Je briser,
La plupart des dirigeants
et militants palestiniens es
péraient que Vacceptation
du Plan Rogers par l'Egyp-
te et la. fordanie ne serait
suivie d’aucun résultat con
cret. C’est sans doute ta
raison pour laquelle respon
‘gables et fedayine dissinru-
lent mal leur embarras. et
leurs préoccupations. Le
Gouvernement | Jordanien,
de son cOté, n’a pas pris
position et il donne /’im-






Un Western écumant de violence ot ur

REX - THEATRE
_ Dimanche 9 Aoiit 45 H. 7 H. et 9 Hres.

DEUX PISTOLETS POUR UN LACHE
Avec : Anthony STEFFEN

pression quil n’a pas été ~
informé | préalablement . de
VYentrée en vigueur du ces-
sez-le-feu, Le Roi Hussein
ayant accepté le Plan amé-
ricain, .les forces royales
jordaniennes, fortes de 55.
000 hommes, vont probable
ment respecter un cessez-
le-feu de facto , estime-t-
on dans la capitale Hache-
mite, méme si Amman ne
prend pas position officiel-
lement. \ee

’

L’évolution! de la situa-
tion en Jorfanie dépendra
‘alors de. jl’attitude ‘qu’ob-
serveront les 18.000 hom-
mes de l’armée ‘irakienne
'stationnés en Jordanfe sur
le front oriental et les for
ces de la Résistance Pales-
tinienne dont les effectifs
réguliers sont estimés en-
tre dix et quinze mille hom
mes.



garcoy

intrépide et fougueux devient un bolide de féu
Entrée Gdes- 2.50 -- Rés. 4.00 .





MODEL T-600™”

=p
ODEL H-60




and Deck

() PIONEER

VOUS APPORTE LA HAUTE-FIDELITE A
LA MAISON ET DANS VOTRE VOITURE

Auto - Reverse Stereo Tape
Recorder Professional Type

> Home '4+8" Compatible
oh _Stereo Cartridge Ployer




























Cartridge Player MODEL
* pour Voiture TP-83














Cartridge Tope
i Player pour Votture





AU CAPITOL

DU JEUDI6 AU SAMEDI 8 AOUT 1970

A 6-Hres- ef 8 Hres. 30

En premiére partie, sur la scéne, SERGE NUBRET dans
une intéressante démonstration d’athlétisme

role important.

~—

Entrée ‘Gdes, 2.50: et 4.0

*. ENFANTS DE CAIN» dans lequel SERGE NUBRET tient un




PAGE 1

QpOTIDIEN LE PLVS ANcll!N D'IIMTI fONDI IN 189• ,' . ~ ; -,: . ;_,..:, '. '.'~ : ,' ", ;.; ,. , , _./-: i '" ,. , ;:... ;, ' IJirtwJr N' RtNlochJur M CIH,f : LUCIEN MONTAS Adminislruleur: M~ MAX CHAUVET : l t ) j ' 1 > ~: ; .. . ;:, . , J i ; /i; '/ K"''i . . P‘RT-AU-P1:/{NCE ( HA/Tl} . .)~ . . ' ",''. 'i f -~ BOITE POST~LE 1316 DB: PREBB(' No 20,031) SAMEDI 8 ET . PIMANCHE 9 AOUT 1970 AU SEU.VICE DE LA COMMUNAUTE Suggestions al' Adminis tration des Postes A la suite de notre Edltopostale dans un pays comme rial concernant le Courrier le ntre o, nonobstant Je Arien cxlricur, de nommouvement commercial et le brcux'abonns nous ont crit, mouvement des affaires, arri nous j)riant de bien vouloir ven tchaque Jour des lots faire de nouvelles suggestions sans cesse accrus de lettres l'Administration postale en ou de correspondances rcla slgnalant, en mme temps, mant videmment une rpon l'att.cntlon de celle-ci les ano se de la part des destlnatal malic1< constates parfois res l'adresse d'amis . ou ,le <1.a~1s_ des Ser.vices dont Jes ac parents habitant l'tranger, tiv,tcs sont mtcnses. surtout les Etats Unis d'Am C'est ainsi qu'il nous a 1ique du Nord. donn de savoir que nombreu En parlant de familles bai ses sont les demandes de lotiennent habitant ou r<.1ration de casiers postau_x. Ces dant aux Etats Unis, principa demandes, selon les responsa lcment New York l'un de bics de l'Administration posns informateurs nJ taisait talc, ne pourront tre 1>rises remarquer )'autre atin que en considration tant que c'est par milli~ qu chaque des travaux d'agrandissesemaine, arrive t ~n Haitl ment ou d'amlioration ne se des lettres e 'provenance ront pas effectus au local lo d'haltiens travaiJlant aux geant les Services postaux USA. la CH _Dumar~ais Esti~. On comprend ce que repr Par ailleurs, il ne serait pas sentent tant pour ceux qui sans intrt de revenir sur la les reoivent que pour l'Eco fJUestion d'augmentation des nomie hatienne ces lettres ~uichets de vente de timbres parfois charge; ou, autre a la Poste. Il semble que le ment dit, accompagnes ou nombre des guichets se soit porteuses de chques en devi encore insuffisant en ses. ce sens que mme durant les C'est pourquoi on ne souJi jours de grande affluence il gnera jamais assez la ncessi n'y a jamais plus de trois gui 't d'accroitre le rendement des ehets fonctionner, ce qui, Services de l'Administration pratiquement, ne suffit pas Postale dont l'utilit en tant quand on considre l'imporqu'intermdiaire indlspensa tance de plus en plus grande hie, revt de jour en jour une que revt l'Administration importance considrable. Salp1111&fl••alique eii Uruguay DECLARATION . DU C.ITT:F re 0 afl11 d'ajouter la o ' !\ ki OUEHILERO ARRlll'l'lll ~, -J 1 propos de l enllerpent gocler avec les gurilleros le . . , . . . . . . . " " .. : . fusion. . ., . des fonctionnaires trangers consul brslllen Aloyse Dias MONTEVIDEO (AFP). -:: xx,:ii:x , l )i par les tupa~aros, a prov_oBomide sera . excut par ses , . Le chef g~ertllero Paul UN DES ~TUPAMAROS• J) qu aujourd hui un malaise ravisseurs . Sendlc, captur hier soir FAIT DEg REVELATIONS l : dans les ml!leux gouverne . Partisans . comme oppo _ par la poJJce uruguayenne, MONTEVIDEO (AFP) t \ mentaux urug~ayens . sants du .rgime brsilien cwi a dc~r _ a'1J,ourd'hui . au '"L'un _ cl.es neuf responsable -y Peu avant l ex1>iration du sirrent _que l'attitude du Juge d Instruct\on Manuel Tup~maros> arrts hier , dlai fix par les tupamaros gouvernement uruguayen ~st Diaz Romeu_ que l'excu;, Mont'vido, Raul Bldebaii(\'; '. la nuit dernire minuit he , u inhumaine, les plus virulents tion des troJiJ otages tran GkeJsslng, a fait des rvla'~.'-!' re locale, le Nonce, a lanc estiment qu'il s'agit d'une gers qui sont aux ni,alns tions qui pourraient permet , , ~ 11 _appel avant qu il ne soit . v_ritable insulte ,ai~e au Br des Tupamaros• ne dpen tre de:i rsultats importan~ rop ta rd , et au nom des sll .. Poi.\r unf' grande J)artie dalt plus de lui, lndiql.te-tdans les prochaines heure.s r( ~!ln ts principes de_ l'humanl de l'opinion , le _Brsil a don on dans les milieux prodclare-t-on ce matin dans \ 1.,et 'de la clvlllsat10n, pour n un ex~mple au monde, en ches de la Police. les mllieux policiers de la Ca \: . q~un~ solution soit trouve acceptant les conditions des Selon les mmes milieux, pltale uruguayenne. . 'ia m 11auver la vie de per .ravisseurs de trois dlploma Sendlc qui avait dclar Selon les mmes sources ; , _ sonpes innocentes. . . tes trangers en poste au Br hier so _ lr que . les TupamaRaul BldeiJaln aurait aonrt if En s~i qualit de doyen du sil changs contre '60 prison ros• n'avalent . pas_ l'lntendes dtails sur les _ atltlvlts ' t _. ; . crp~l plomatique, Mgr Seniers. tlon d'excuter les trois oet reconnu sa participation ~ ~ ns a ;unl la majorit ______ .._ ___ _ tages. serait revenu sur ses aux rcents enlvements ; Ji es _mem res du corps dlp!o , . . xce1llence l'Ambe.s6adeur du Libria et Madame Char les Snetter, le Dr, Franois Dresse, de l'OPS-OMS, Son E'kcellence le Ministre des bassadeur Ren Hyppollte, cheCdu Protocole, et son pouse, plusieurs . membres des Corps diplomatique et consulaire, et de nombreux amis des Pays-Bas. Aprs quelques rafraichis sements aux abords de la piscine; !'Ambassadeur J. Van Der Gaag, sa . charmai te pouse Berdlna, le ... Con sul Abrahm Brassei; ,, ,L et le Vice-Consul Raymond Vi tal invitrent les ln\rits gagner : la splendide salle de rception du san1ySou cl, et faire les hofmeurs d'un buffet des plus ten tants. Le dcor de ce buf fet reprsentait, chelle rduite, !'Exposition de tu lipes du Moulin vent de Bennebroek. Le Nouvelliste adresse ses meilleurs voeux Son Ex cellence !'Ambassadeur de Sa Majest la Reine des Pays-Bas et Madame J. Van Der Gaag, et prsente ses flicitations Messlelll's \ Brasser et VitaL Notre jour \. nal s'en voudrait de pas a~ u01r des . mots de remercie ments pour Georges et Ger ty Hreaux qui se sont beau coup dpenss pour que la rception d'hier soir soit 1.!n succs. \ xxxx QUI EST J. VAN DER GA4G ? Gologue de son tat, M. J. Van Der Gaag a prt d ordre tactique, se joue de Ce nouv~au ?ommuniqu, prise par le gouverneme tuorganisations, la Stancl : ud . la poJJce et de la Justice au d~nt ,la pohce s efforce d'ta ruguayen dans l'affaire;!, , des Fruit, la Brown and Root. cours de ses interrogatolbhr 1 authentl<:lt. ne fait au enlvements de fonctlonnat-:-:-:----=------------------------------.:...cune al(usion la _situation res trangers est unanime , , ; (Suite page 4 col. 4) (Suite page 4 col. 4) VOLLEY BALL INTERNATIONAL ~=~st~i~e~ou~~t10nna1res etr1m m~~~g~t1::i~~ed:~ ;;~,;:,{,,,.>,.... ~------------------,--• ~ ) ___ _ Affaires trangres Mon sieur Ren Chalmer~. l'Am . Autour du Tournoi H" ati-Portonco L'APPEL sJL~XNNELX sent l'esprlt la tragfque' J •,cESSEZ-LE-FEU .1. issue de l'enlvement de l'Anl DU NONCE APOSTOLIQUE bassadeur d'Allemagne de A" mA~ d . . S les m1 lieux de la re' ~1 ~tance LE DEPART DE L'EQUIPE HAITIENNE EST ANNULE DIRIGEANT DE LA FBVB EXPLICATIONS D'N . MONTEVIDEO (AFP) \/Ouest au Ouatmala le corn . I, urne an . . .. . . . , Un appel solennel lanc ~~Yon Spre _ tl, e,t_l'Qn . , pense .. Pour bien comprendre cet te affaire, on doit remonter jusqu' l'anne 1967. A cette poque. au cours d'un tour noi triangulaire, Porto Rico s11rclasse Haiti et Jamalque et gagne la Coupe Dr Fran ois Duvalier, se plaant net Lement en tte dans Je bassin caraiben. Deux ans plus tard, Mexl co, dans le cadre du champlonnal de la Concacaf, Hal pour lui faire part' d l'nn . la tian des visas livrs la vell le, sur recommandation ex presse de l'immigration porto ricaine. Malgr les efforts de M . Joachim, !'Ambassade mricaine maintint l'annula tion. En dernier lieu, un ca ble de la •Caribe Air~ a an nonc aussi l"annulo.tion des tickets. _, .~ r . ~•~U.ne nouvelle dfaite, sem ble-t-11, serait dl!flclle dlg rer par les portoricains et leurs quipes nationales, n'a yant pas encore atteint le ni veau de comptition escomp t, 11 fallait trouver un alibi, pour annuler le tournoi. Ces prcisions nous ont fournies par un dirigeant f nal, deux des agresseurs et le populair~ pour la li rat on nyme de Trujlllo alerta son ~n emor1doc:! propres termes de Me Bolsprisonnier qu'ils taient vede la Pa eStine (FDPLP) me avant-centre par une Ion fJ' ._r..:, vert . Eh bien, nous somme~ nus dlivreront tus. nace de frapper leslntrts gue transversale. Frant; heureux je coastater qu..;.n, , Le Procureur adjoint du amricains et imp riliS t es Calixte, qui avait jusH d'Iil Le Dr Fenton '..:ston, dlatre canadien, vlen ~ rie pr ter ses services ia H!s1l de St :" Marc . sieur et Madame Marcel Co facer les dfaites et remettre sont venus prter mam forte te contre l'ennemi sioniste , jeun! de plus de 37 ans, car 1858 Mort aux Oonalves Jan, est partie pour l'trauger un accueil aussi chaleureux aux policiers pour maitriser sur tous les fronts mals elle prcism~n~ depuis 1933 , de Marie-Claire Heureuse, hier matin. Elle s'est rent:e que celui" que nous leur avons les trois hommes dont l'un s'tendra aussi tous les in a~ne ~u I quipe de :prol'difiante pouse d l'EmMontral. Nous souhaitons rserv. Entre temps plutait arm d'une mltrallette . trts imprialistes amrl vmce n avait russi s lmpereur Dessalines. . d'exquises vacances Elysasieurs compagnies trangres Deux prisonniers qui se trou calns dans la rgion . que poser sur le terrain de 1~ 1911 De . La Caravelle• beth. Elle nous reviendra au Par le Pasteur Luc R. NEREE Le Sermon hebdomadaire que nous demande de publier le Pasteur Nre est lu aussi dans dtverses Stations de Radto de la Capitale et de la Province . UNE EGLISE MALADE. id vaint dans la salle d'audlen nous dtruiront. ncaalpei.tale en gagnant une fi en rade ' de ,; Port-au-Prinbout de trois semaines. Je connais tes oeuvres. Je qui avalent promis leur a e ce ont tent de se joindre ce; d'o ikne lui fut pas x x x x sais que tu n'es ni froid nt la fdration portoricaiaux gangsters pour fac . lllter Ma:Jheureusemen~, cornpermis de dbarquer, AntBonnie Law, uae aun,.< aa bouillant. Puisses-tu tre ne pour la visite d'Haitl, . del'vasion de leur co-dtenu TACTIQUE x x x x ,; ,,,, . . nor ,,., lFIJ:rmln crit au Jourtn. Cai 1 adlei 1 ne, est arrlv,-./ att froid ou bouillant. Ainsi par vinrent rticenets, aprs ce et en profiter eux aussi. . Racine . Artlbonite "J\ ' ';: \.. nahiie \:Matin• pour ' dclap~ys hier matin. Elle p~::crn. ce que tu n'es ni froid ni i~:1~-~!fS;_H!~~:ft~ftt~~t~~ te~~Hvoo~~~niu11~::er~an1: = ., . r:r ~r;rJr . e pas candidat ! huit jours chez des amis. li-in bouil~ant,j(~ . te v~mirail!s~~ trouver un prtf,!xte pour reAu coup d.e filet initial, les vants-postes tandlt'qe : : bo, pr .. . ~nce, renoncer ,,niest professeur d'Educbouc _ -~ ;> ___ . x _ ~ 0 _ _ x_c~ypse _ : tarder l'chance et essayer mes Mclaln, comparaiss91t 2 quipes talent disposes se mingue faisait connaissnci:> ii~>~e:cl~ubi?:uJ~ut:s 1 ~?~tt "::Ction physlq~e, Nous l'.accuell Je ne doute pas que l'ex _ d 11 ee f 1 ~i;: i~f;,n(:s lep~i~o;ri~I~; i~r:i:r~ t~u~:; tt!e et '1~ , ~a~~~~!e~o~:_e ~l~; . rieur comme l'extrleur ,. jgns i. b;~ 5 ouverts. pression ;: 'glise :niaUzde> son la prison du Comte de Sola, Ellen dans l'entre-jeu pour gauche et son amour des leitt . ,onuee~P_ lus s'occuper de po'\ ".!'mer m _ ._ . _ f _ i!, ._ x _ !ont __ partis ne :;,_r,le iz~ oretll13S . cl plu ont cabl pour demander le no en 1969 . Rcidiviste, Mc . st~ri : ,:' G1:Peniuint; . lecture renvoi du tournoi. Ce que les Iain tait emprisonn pour l'Artlbonite ta nd is que le Ra gral1 d S espaces lui faclllta 1912 Explosion du PaP.9 , Ur MQr . teg-oBayi , Jamcuque, . de , la ' $~ptim;e : Jettre ::, clu li dirigeants halt!ens n'ont PU cambriolage. clng disposait ~•o~as et de normment la tche. , lais National entrainant la Madam~ ;,.'. ~atrick J;llanr.het, vre de.Z'Apcalyps _ qufclnon accepter, vu le dpart prox x x x Tho. u , ;_ ;. < r ~res minutes vimort du Prsident Cincinne Kan~~ ,:: Dadlanl! et :;on .ce la *ali;idt,e : ~f>m:tueUe de chain de nos j"eunes pour les FRANK BORMAN, Dans les 4~~ mpS,J r 2 ) rent "'• ~nt l'quipe artinatus Leconte. Tancrde fils Patrlk' jr dit Buddy. Led l'gltse de Lodu\e, ne nous . universiade s, de Turin. Un REPRESENTANT SPECIAL avant-centres ' joaient trs boii.'i faire fi de toute Auguste est . lu pour le rem vacance~,tie Kantu et de Bud . .suggre 'a.ucune autre expres second cable fit p.i.rt la , DE M. NIXON POUR LES en pointe Barthelemy et Dodonne tactique pour _ se conulacer. dy se r o n t agrables . Du ston plus exacte. La tempra F. H: v . B. d manque de pla PRISONNIERS mlngue pour le Racing , A. sacrer une tche dfensive. 1915 _ Convocation de !'As 1:101ru,i, le souhaitollfl':nous. tuti,td . !1 :ft!i ; iti!#e, contrle ces disponibles dans les h, WASIDNGTON (AFP) Toussaint et Calixte du Atfuil seut.,A.ntoine Toussaint semj:>le Nationale en vue ~ous rP.verrun':t ~e; voy~reur~ , pa.r le Set~etir , t1t.!q1ta.tt que lels. Grce aux dmarches de L'Astronaute Frank Bor des Artlbonitlens. M ' par moment Y. Ellen restn de l'lection du successeur dans une dJzain~ . cte jours ... . scm . tat gn'al ; ta. . tt grave. la FHVB des chambres ont man a harg vendredi Ce srhma classique fut conen attaque. de V. Guillaume x _ x x x : . . . •: . Z:.e dtagn ' ostt ;. pos : ~xtgeait trouves et la dlgation par le Prsident Nixon d'une serv jusqu'l). .. , envlron :!() mln, ~11 . dfense, les 2 ;:,,9 AOUT C'est hier matin qu•e~t . rer mme ~n~ 111ts~ i n (i~arantai haitienne, fin prte, allait mission officielle l'tra,nger nutes de la :fi ~ht, gijp }" prati~\1rent UJ, mlir1904 Trait avec les USA tr de voyage Monsieur . Gt.ne ind1~,ritrie: At~t par P rendre l'avion. C'est alors pour tenter d'allger le sort Racing fut /t Ql df lf . lie \ zoii, muls vers la . sur l'extradition. rard Paul, comi,table . •he:.:: ce qu . tu : es:,tte = .: it le q ue !'Ambassade amricaine des prisonniers de guerre ason va-tout ; , ob se. li:, ml ,. , , : ., . 1931 Auguste Mae:lolre Barbancourt: To _ to vient de Seigneur -, 7 et q~ tu :, 1J:'es ni a tlphon M. Joachim mrlcalns~ au Vietnam lieu pour se poster aux a(Suite page 4 col. 3) fonde 1e journal Oedipe> . passei: vingt-deux jours froid , nt : bouillant, _ Je te-vomi REX THETRE .P1'EIENTB : . ,~j P-a• rai de ma bouche>. Une telle dclaratwn faite pa-r le Seigneur l'Eglise de Laodice ne doit pas tre pri se la lgre : Elle a une pro fonde signtftcatton: et elle constitue un avertissement srieux pour les Eglises de. tous les sicles\et de tous les .zteux. Gela s'vtdente par l'ad monition qui termine la let tre l'Eglise q,e Laodice: Que celui qui . a des oreilles entende ce que l'Esprit dit aux Eglises.> (Apoc. 3:22). Le langage du Seigneur l'Eglise de Laodice s'adresse d tous les Croyants d'une ma nire gnrale. Car pour peu que . l'on soit inform, il n'est pas difficile de _ voir qu'il n'y a pas beaucoup de diffr(}n~ ces entre les Membres es E.,. gltses actuelles et ceux des Egltses , primitives. (Votr Sutte en page . JJ 18:r ~ : f~es 2.so . , . ? ; it~, "od,s ~ ) l ~ •-:: ,:i ~

PAGE 2

Cphales l.110C,OCIOCIOCIIOOOOOOOOl::.OC::OC,OCIOIIIOCIIOCI000C:):)OCOC,00c::l:)l::,i=:..ci::ic=::ic=x=x=x=ac=111111c::1C1C11CCCIOOClJ)?GOOSDCll:11C11•---IDll:1GCIOOCle~-:IIOC-----O:,i--llll--N:Nl~ICIG~~~~~~~~~"~~-~------------llll!XW.,OCIO:IOQOOao=,aia,ac:a:rc DE SPECTACLES sur le toit et dans la ~opr, \<' ;. , : : qua,:cye : 1 CS ; : Jeunes :sens \ li,z . DANS N.OS S A T.LES . .. . . . . . _ 11 ' :J . ., a-. , . ~; . ,'. , " ~ . ( , _ : . \ e:a:r:::u:~~: CAPITO L publlc des grands soirs . 8 ur Jeurs vlsai88 l98 moui.leenthousiasme. ' l eux: ~pr~s la'trouii~me ifr ~ . . . . LE LAUREAT. .. m1mt6 1es plus imvtueux de DEUX PISTOLETS POUR ' "-. . nire tourne . hatrass, Prsente dhrinache 9 AoOt Une oeuvre ose, d'une fac leur me, le tumulte de leurs UN LACHE . Par : lacg,ea . G,,iLL,4, _ ' _ : _ Jllissap.t qe fureur ~t . de don ~t 4 d 1 ~ t~n~lhl~ta~ 15 i~r~~~i~d!1sel~~o~~~~e e~ 0 ~ ~:r:~~~s~rt.::o::~::: j:: u~:i~;~r~~i;:E~T' (t-~~~~-••> ~?~\ . , ~j , ; / _ ' ' ~:~~ ;j F~:;!:~::s~t~~ t c~\5is 8 :r~tr.~~s, ::i!i!r~lo~~lte~o~~~{i;;:~;~t mals la fivre des pu Des mouvements -qui emUNE AUTR ritls DE \ GE~M.iNE ~~f, -~~:; 1nt!1~~lle,. :e~ _ t _ epi: Du le rJiu 7 Juillet 1970 . l'blouissante Interprtation blicits tapageuses ... 61 au ., portent 1 . . jourd 'hui il vous propose un JEntre Odes 2.50 , . -res branlaient-le toit de . la 7 61.868 s ctateurs ont apde vedettes chevronn es con Penclant aes sjours Tho . vo!slJ:ie , , cf!$l)rit , volu ad Aufulli!;!u de ce danger pres 1s da t 1 i plaudl Paris une prodigieu frent ce film prodigieux spec .. &.LlPa.m;si gra nd iose, nul , . Rserve. Gdes 4 .00 mazeau, 'sa tante " hbetg~it . mettai~on ' .' ' ''~naait[ lia.,._ sarit qu~ constrtua _ lt cette gr ~: 3~\:fe~~ai~e i~=~:~e~t se production de la Fox LE une allure et un rythme sans doute que to\lt Port-auPrin x x x . x Jacques, voll :tout.' Et!.Oe i li/01 mou.J", c'eiit ' ; n'cess.~t'.e; pour l~ .:.: lnmterrompue de 1>ierres 1 maisonne CLAN DES SICILIENS, le bavures. ce lui fera un accueil des AIReOBT ' CDIE . sma.ge ' C!'.ait tmtre ewcune qu~Ue , atteJgne ' ' ' ogprtstm qui s'grenaient avc tracas a ( . VRE) cJassant d'emble aprs BOR ... LE LAUREAT... plus chaleureux 1 fainll1arit toute : fraternlle. Et 'ton cr-ut , bon i)repb~e. ----.;,;;.......;..-____ -~------A_ . _S_UI:... _ -~----~~t::: c:I::::t Plf:1::t:~iat!;!::~1~ ELDORAD‘ X ~lf1tFJ1;r!se~~~t 1967 ~A;~ :!tJJ!la~~t{~~ ~\;it~i===:: ; ])1\Ns : : Nos CINEMAS votre prochain spectacle, est me d'ge qui initie l'amour Dimanche 5 h 7 h et 9 h LES 3 IMI'LACABLES. malne cons1drtt ; Suze com _ J; : ehez:Jes Mroel\ dtffll!DC . h'e, _ _ .. 11,. ' p ' ' _ J T ,;,;.L _ Dlt" V' '.9''DrAT~E l'histo!re d'une troublante un Jeune homme limpide LES VAMPIRES DU DR Tous ceux qul Qnt vu me sa. soeur et ne .: le cachait une pet1te lfte ae -' f.mllle. ftV --v & au:, conception de l'honneur O ignorant encore les volupts Voici l~~~;[;~ filin d'~~~r::!1 ~!~~~:Wr:1 est~: te.Jfesi~ .p _ ~~~l~~~:t~! : ; Jt1~ Samedi 6 h. et 8 h. 30 ~!t1:~~~c~ncf~:~ea~:;ai~i~~! deT~~\~t~~ de sduction ppouvante de la saison. Un fl.rmer qu'il est unique. En femme Jacaues-l, d18alt-on Germaine . ft problm la LEl3 ENFANTS UE QAIN ncessaire par Henri Verrllleuse pour une femme ma rel effort a fait pour effet lt>s 3 IMPLACABLES est en considrant 1'ainl.e de Ger reinede la soU'e, : mf : r eiitou ~:-:ric~eJl. 2 , 5 o et 4 .oo neull, un clbre illustrateur rie, quand ce jeune amant crer l'ambiance trange, l'at interprt par les quatre mell malne. : rait, on , 1 _ ~ ca1bh?;it,. on _ la : flat 4 h., 45 , 7 h. eV9l-. f5 franais. n a su recre"!: fid tombe amoureux de sa fille. mospllre pesante o se dleurs acteurs que nous conA vrai dire, Suze tait une tait, ,on - •cc~t ., se_s _ _ Capri L'und.1' 6 h. et \8 h ; 30 Jement l ' lnstabillt tourmenvous suivrez avec une mo roui,!! cf!tte action macabre. naissons . belle ngresse . plantureuse, ces. , Elle . , rayon _ naft 'W:'ai-di . LE : CLN DES 'SICILIENS te d'un tueur qui sera finale Lion contenue le drulement Les Vampires du Dr Dracu Richard Harisson, un hom quolqe jeune: vlngt . ans .. C' re et montl'alt ;une jole loll_e, -;.;. _...__ ment Irapp par un destin pathtique et ,.fiy,t. de ce la me qul fait rgner la loi et tait.rA.ge de l'amour et Jac:ne rttant . , je,mais sa . sance. ' . i:DIE. , SENEGAL cruel. cette tranche de vie drame passionn 1 o une fem Parfaitement russi, adroite , la justice par la seule for<'-e ques en . avait vingt.-C'est qu' Mais les gens , de !llhoma ~ Sa_7: __ n_ ' e __ ~i _ .A 6 __ . h. llr et .B h . 16 d'un homme exceptionnel, Ro me d'.ge mftr rouve le dment interprt par des acde ses poings. on la voyait _:. quelquefols : en czeau n~aimatent-:pas ce,genre . bert Startet, que raconte ce mon du midi ans la person teur qui sont la hauteur de Robert Rundar, fougueux, tenue lgre, causant avec de -fte o, 'd'prs ' . l!UX; se Enlre P!irtie = 11 t u avec une 10 d' J h mme l' leur i'le. unique, agile, dur, pistolero Jacques. Un , matin, ela don produisait . une jeunesse , pr LES LOUPS NOIRS ~i:U-e ei~p;i~abl~ qui la rend ret un eu~';-m o t l t L~ Vampires du Dr Dracu incomparable, champion de ne l'air qu'on a dormi ensem tentieuse. Ces . -pa~s niaiEn _ Partie . : . passionnanl.e auprs du plus i!ut:::-~htorlqu~~ aur a la tire aux, pistolets, qui ne s'a ~:n. 1 be~fun f~':lit~ur::: : f~~ts: ::~J~= ~~:m:~e~ ~~~llRL NOMMEE Samedi li 6 h. ~t 8 h. 15 En 1re . Partie : _ LES AMBASSADEURS ./ En 2me Pa'rtie : POKER AU COLT Entre Gde. 1.60Dimanche 10 hres. A.M. LE TEMPS DU MASSACRE Entre Gde. 0 . 60 6 h. 7 h. et 9 h. DEUX PISTOLETS POUR UN LACHE Entre Gdes 2.60 et 4.00 Lundi 6 h. et 8 h. 16 vaste public. C'est la premi. . . LE LAUREAT.. . Un spectacle aux dcors muse qu avec ses pistolets et vieille . habitude l'xpllquit. che. Vers hutt , heures _ . du Entre Gdes. L60 et 2,oo re fols, dans l'histoire du ciDrame d'amour, de la col hallucinants, une production en ralit le hros principal A Port-au.:.'Prince,lorsque, au soir, -une pluie ,de:•pierres: : B'a Dlrnanche ' 3 h. CINE STADIUM ~;~:ti~:n~~~~i ~f~s d~/fa j:~~~~e~i:sd~l~ !O:fnl;gi~:b~!!~!:~:~ss~~~ i:ns f~:itag~~ 1~ 1 ~1:i{ 0 ~s.~=1:1~/e'h~l~tt ~~~\:nf ~s::~~! 01 :~ ~!;Jf~; ~:i ei 1 fo:Gs Samedi (En Permanenc) LE JUSTICIER IMPITOYABLE Entre Gdes. 1.6G , et 2./jO domine par Jean Gabin, Avie moderne, drame cre des crent un solide suspense, se ge de venger son pre, tu l plus ou moins instruite, elle sique entrainante. 5 h. 7 h. et 9 h. FURIEUSE CHEVAUCHEE Iain Delon et Lino Ventura, passions drgies et des vo maintenant jusqu' la dernl chement par des bandits habitait chez la mre de Jac Oes jeunes gens, :perple _ MISSION 633 Entre . Gde. o. 60 \ aura donn une entreprise luptes sapides ! re minute . sans, foi ni loi. ques, .xes, s!arrtaient de •, danser. Entre Gdes . 1,50, . . 2.00 et 2.60 Dimanche (En Permanence) du genre une note aussi frap .. . LE LAUREAT... Les vampires du Dr Dracula ~ike Patens, l'ain des fr -Mais , dans . un village troit, Maitre Marcel prtt . . 'Bon . cocoRINGO AU PISTOLET D'OR , LE BATARD \ pante de virilit et de justes ce mm ne pouvant tre Le Rendez-vous de l'mores toujours prt lei. secon triqu comme Thomazeau, macaque et gagna . : la rue, il Etitre Gde, 0 , 60 et 1.oo Entre Gde. 1.00 se. Cette importante superprojet en Haitl que durant tion. der o faire rgner la paix de -telles considrations, on s'apprtait punir . ces tnsoproductlon retient l'attention cette priode, le tarif d't , Un film ralis d'une maentre le cadet et le benjamin les ignore. La scandale est l, lents. Mais.-Ia. rue tait vlde, par la chaleur et la vivacit rcemment annonc sera nire remarquable possdant Le formidable Fernando et les commrages en arri personne ne s'y trou~t . Et de l'intrigue . qui amne une donc mis en veilleuse l'oc une intensit peu commune Sanchos se surpasse dans son vent l'amplifier. les pierres eessrent de . tomsuccession de pripties par caslon de ce grand gala pour par son ralisme atroce, son nouveu rle, vous merveille Suze et Germaine : deux ber sur la toiture de sa maifols tragiques, dans un d. lequel l ' entre est fixe ambiance poignante. ra par son Jeu. matelottes>, ce qui veut dire son. Il rntra . . Les . -1nvits ce -chaj,nement de sentiments $ 1.00 par personne. Les Vampires du Dr Dracula LES 3 IMPLACABLES deux rivales tournant autour pendant se prparaient par violents. x x x "' Un Spectacle pour ceux qui Un Western dur comme d'un mme homme. Com tir, sans doute dcourags •LE CLAN DES SICILIENS• n'ontpas l'motion fleur de l'acier, ou les spectateurs ne ment Suze :s'ingniait-elle par cet incident . yrai . ~re sera votre prochain spectaPARAMOUHT peau, une soire hors srie . sont point mnags par les lier la vie de Jacques celle inattendu . , . _ . : _ .. . cle. le spectacle de la Saison . Interdit aux moins de 13 ans. violences qui cm dcoulent. de sa rivale,,'est une ques Voici que les pierres recom P_rgramme du Lundi 10 au _ Samedi 15 Aot x x x x Prsente dimanche 9 Aot Ce Western comporte lui tion . laquelle l'on s!arrtait menaient sur les : tOles, leur 1970 5 h, 7 h et 9 h REX Txf_xExATRE ' seul, tout ce que pourrait sou peine. Le~l>onn~ll <;: gens pr bruit infernal. A ce moment, (.;01:bulte:1 _ _ votre _ conaeillre : LA PISCINE H haiter les -amants du genre : fratent que'Je SC!l~tia'f .. ' -rot, le vislfge : de . Oermaine se ren (En couleurs) Amour, Violence, bagarre, hu d'ailleurs dans les moers de fragna, eJle s'assit, visible MAGIC CINE Dimanche 5 h, 7 h et 9 h ~PI . ': _ ...... . Il ~ lb. Maison YVES MOtl.A.U..J:.b,; REFLET DANS UN OEIL D'OR panavisionTechnico lor . Avec Alain De10n, Rony Dimanche 9 Aot 1970 5 mour, haine, piti, compasces villages, un homme, pour ment fatigue. L'inquitude Schneider ,Maurice Ronet et h, 7 h et 9 h sion, honneur, vengeance etc peu qu'il soit Ssez fortun de ses -parents se justifi Jane. Birkin. , DEUX PISTOLETS POUR LES 3 IMPLACABLES. pour eria.vPlflelllll()Y8I!,B. , poU fiaient quelques minutes aLUNDl-. ; ~ .. . . . . . 9 h. l .b . . Maison YVES MORAlLLE " JEUll _ l ;, ... , .. 2 h;5 h. EXPRESS' MARKET VENDRED ... 2 h. 6 h. EXPRESS MARKET Avec : Elizabeth Taylor, Mar Ion Brando, Brian Keith, Ju lie Harris . D'aprs le roman de Carson Mc Cullers: Un film Warner Bros seven arts . Les amateurs du bon ma seront bien servis; car ce film est un grand drame hors srie qw nous met en prsen ce d'une histoire vraiment dramatique, joue avec effi cacit et talent. Le fait d'a voir comme acteurs Eliza beth Taylor et Marion Bran. do explique suffisamment la , valeur du fllm. L'histoire se droule en Georgie (Etats nis) . L vivent dans un fort militaire , en vase clos, les of !lciers, Jeurs femmes et leurs ordonnances. Ces circonstan~ ces favorisent une idyle amou reuse entre Lonora, femme du major Peneleton et le lieu tenant colonel Langdon. Lo nora trompe d'ailleurs son mari ouvertement, avec Lang don sans que celui-cl semble s'en soucier. Bien men dns l'atmosph re rsolument dramatique nous suivons avec intrt une histoire d ' amour et de jalou sie. Au fur et mesure que se droule les nombreuses quences l'intensit dramati que augmente . Le spectateur se demande comment finira ce conflit entre les divers sen timents : Amour Ja _ lousie Vengeance. Un sujet poignant, des si tuations prenantes exaltent par le dramatique des senti ments comme par leur vrit la force d'me, comme la fai blesse d'une femme, face son destin. Odes 2 . 50 et 4 . 00 La prsentation par Le UN LACHE Une nouvelle copie reue vaiE!Ilt , poss!Jer ; A;la , ro1,f(leux prs. Elle se mit trem"l)ler, meilleur spectacle de Port-au (Eastmancolor) spcialement par la dl.rection femmes attltrs t ~LJ:l'.Y , ao:.:au pleurer et sa voix TetentlsPrince, d'une prodigieuse suAvec Anthony . Stphen d'Airport Cin pour satisfaire cun ml. : ~ : , : ' '1n.e '" 1em sait sous la lumit'e clatanDmonstration tous les Jors &ur rendez-vous 0 CASA PO~ADOUR La BEAUTE ne s'improv 1se pas, HELENA RUBINSTEIN la cre l perproduction qui a connu le Richard Wyler Ken Wood. ses nombreux cllents qui ont me blen ' nourrte pal' sr,n hom te de la lampe: La bte! Ce plus grand . succs dans touun Western impitoyble qui vu ce Chef d'Oeuvre et me n'a rie~ voir ces cho furent des minutes dramatl tes les Capitales du monde, mtamorphose un homme permettre tous ceX qui en ces. ques, o cette jeunesse, toute implique ,qu'il faille situer qui dteste la violence en Pis ont entendu, venter ses ban Germai.ne de son essa . l'heure joyeuse, s'agitait, aux yeux du grand public l'at tolero implacable. tes et ses charmes l'occasion yait de regagner sa beaut s'affolait. Ce fut la panique mosphre dyonl:saque qui m un Western commotionnant de le voir. d'hier. Elle se parait avec un aprs la Joie. ._ ________ ..,. ________ ,. ..,. ..,..-•.,•-••' poigne les protagonistes de qui transforme un gosse de Donc, tous en foule Airsoin mticuleux. Seize ans, Quelques uns voulaient ce puissant drame d'amour 14 ans en un brasier de venport Cin le Dimanche 9 Aot c'est trop jeune, disait la m fermer les portes, les fenl'tat nature ! ! ! geance . 6 h 30 et 8 h 30 re . . Elle doit achever ses tu tres, l!er , que les '. plDer:_est ne seuls Chabrol,. Vadlm, LeDEUX PISTOLETS POUR Entere Odes 2.00 et 3 . 00 des classiques avant tout . Une les at...,Jgilent pas. au res louch, Clouzot, peuvent offrir UN LACHE P.S. Les cartes seront entrrent sous une table qui d e s _peintures acides de Un Western impresion.en vente toute la journe du se renversa souslt~a Pl,esslon moeurs cruelles et des trag nant rendu plus attrayant dimanche au guichet d'AirZIJBBS 'f:n~~l~s J~srp~o~~ cci~m~n: j 1 ~ dies cres traverses de bour par le jeu puissant d' Anthoport Cin. regrette. d'tre venu. . . Dans rasques de passions mortelny Stephen dont les deux pis Grippes Rhume syst quel ptrin, nous nous trou Jes,.-Tn autre v 1rtuouse de la tolets infaillibles n'arrtent matiquement arts ou gu vons ... Je m'en vais, je m'en CU; ELDOKADO Samedi . i2 ih ; 15 Jt 8 h > :15 REQUIESCANT Entre Gdes. 1.50 et 3.00 Dimanche 6 h. 7 h. et !l h. LES VAMPIRES DU DR. DRACULA ., pas de chanter la mort pour Occasion ris vals. .. 'fr(' ' mise en scne : Jacques Devenger les fermiers l.cheexceptionnelle Avec ZUBES• sirop et pastll Maitre Marcel eut beau es ray a orfvr dans la mme ment assassins par des pisles. sayer de calmer ces jeunes Entre Gde s. 2.00 et 4.00 Lundi -6 . 16 et 8 h . 16 LA REINE DES VIKINGS Entre . G,!es. 1.20, et 2 . 00 veine, une oeuvre d'art, d'utoleros la solde des leveurs AVIS A base de Tolu, de Teinture gens, $!haque grle de plerne souveraine beaut et d'un du Far West. A vendre 2 proprits ltmt de Benzoine, Essence de Cap res qui tombaient sur le toit, dchainement tragique ! DEUX PISTOLETS POUR trophes sur la route de Bour sic, Acide . Benzoine, Slrop de ce fut un affolement'indes Samedi ll.. 7 h. et 9 _ h. LA PISCINE UN LACHE don avant de prendre celle Sucrose, Glucose et Glyorlcrlptible. La bte ! La bte! LE PEUPL:m DES ABIMES . DRIVE IN CINE Avec Alain Delon, nlgmaAnthony Stpllen, plus ba du Chris~ Rot aux prix de ne, d'huiles de Gingembre et Ce refrain de Germaine atter Entre 1 dollar . par voiture tique, toujours sducteur, garreur, plus agressif, aussi $ 1.200 chaque. d'autres l~ents -actifs, le rait les uns et les autres, elle '"Dimanche 7 h. et o h. dans un rle nuanc, direct inbranlable devant le danPrtre de s'adresser au No. ZUBE> vous protge~ con -mm prtse ~•une frayeur L:A FEMME EN CIMENT qui tend vers l'infaillible . . , ger qui incarne un Justicier 25 _ Rue du quat. te toute grippe, rhume, re lncomp:thenslble, e~ll' . Entre $ ' o par voiture Une nouvelle Romy Schnei tonnant comme un orage qui fro!dlssement, bronchite, gne.it ia galene dans _ une cour Lunr!i 'n 7 _ h. et 9 h. der, qui n'est plus la dlicleu fera exploser la vengeance ----------toux, mal de gorge et mme se chvele. Maitre Marcel LES ARNAUD se ingnue l'eau de rose de dans un fracas effroyable. LA CREME les enfants de la coqueluche, la suivit bondissant, et reveEntre 1 dollar par voiture . Jadis, incarnant une amante DEUX PISTOLETS POUR f _ . s'il est prls comme , prventif. nait averi elle,~-l'empoignant sE!nsuelle et passionne ... Ces UN LACHE STI LLM AN'S, Si vous ~s : attelnt par la . taille . Car elle rlstalt dr.ux mou.stres sacrs mis en Le hros de ce film esf-11 de l'un de ces maux, ..11 vous avec vhmence. pleine lumire par la sompun l.che ou un brave en ges POUII en vous . dban-assera dans tuosit de la mise en scne tation ? un minimum .de temps. ont, dans une indniable per La rvolte des peureux est . Protgez vous contre ces tormance, clairement dfini surhumaine . Elle tonne et dsagrabl~ : : maladies en pre xxxx DRIVE IN CD can une femme attache un bloc de ciment. Qui tait cette femme ? Quel est l'au teur de ce meurtre ? nant ZUBES> _ pour le ma1n tien de . votre sant, . la conser vation de votre dynamisme et la . permanence de votre ,;;:f jole de viVl'.e, Cff:i. _ . m!~t~~nte dans. toutes Phar DGILE CINE Samedi . 6 h. 30 et S h. 30 POKER D'AS POUR D _ JANGO Entre Gde,. 1.50 et 2.50 Dimanche 6 h. 30 et 8 h. 30, LE FRANCISCAIN DE BOURGES Entree Gde11. 2.00 et 3.00 ... , .... __ . be Luxe Auto Cin~ Samedi 7 h. et 9 h. LE ZtJSTICIER IMPITOYABLE Entre " 1 dolla r par . voiture LELAUREAT THE GRADUATE Entre 1 dollar par personne MONTPARNASSE Aprs son blouissante cra tlon dans LE DETECTIVE, Franck Sinatra, nous revient dans : LA FEMME EN CI MENT . Raquel Welch, Franck Bina & ..... .-i'J . . .. . ..._ ~=-Pl .. ....... . . .•. . . . ; ,; . Samedi. 6 h , 15 et 8 h. COMMANDO SUR RHODES Entre Gde. 1.00 Dimanche 6 h., 7 h. et 9 h . COMN-ANDR SUR RHODES En.tre . Gde. 1.00 emt l& ' POll : Ane bie ' n plus claka . ----,----j M!ffllqn• iruu : n--.Dallla l'lui . 76 ,nillioni a Poe, one : i,Wtldu dam i. monde .,.,LA EN BOULBffU _ : 1 : •. Q~L ; QUE sorr ~ LEliT f . f " Sa'lnedi ' a 'I h.LA POURSUITE DURA SEPT JOURS Entre Gde, 1.511 Dlmnch~ li h, et 7 h. LCREQE BORGI.t\ Entre Gdes, 2.00 . c . Lundi~ ; 7 h, ' SOUR ANGELICA E'iltr.l 'Gle. 1.00 .PA8AMOUNT Samedi 11 6 h. et 8 h . F.n .1re Partiu : TABOU COMBO En 2me . Partie : 7 WINCHESTER POUR UN MASSACRE / Entre ~des. 1.60 et 2.00 Dimanche J h. 7 WINCHESTER POUR UN MASSACRE Entre . Gde. 1.00 6 h . 7 h. et 9 h. LA PISCINE Entre Gdes. 3.00 et 6 . 00 Lundi i\ 6 h. et 8 . h. LA PISCINE Entre Gdes. 3.00 et 5.00 MAGiC CINE Sameli' 6 h. 15 et 8 h . 15 En 1re Partie: LES LEGENDAIRES DE DELMAS En 2me P;rtie : QUAND PARLE PARLE LA POUDRE Entre Gdes. 1.20 et. 2.60 Dimanche 6 h. 7 h . et 9 h. REFLET; DANS-UN OEIL D'O.R . Entre Gdes. 2.50 et 4.00 Lundi 6 h. 15 (sance unique) JACK SLADE LE DAMNE Entre Gdes. ~.50 et ~-60 CINE PALACE Samedi 6 h. et 8 h. 15 SUGAR COLT Entre Gde. 1.00 Dimanche 4 h\ 6 h. et 8 h. EL DESPERADO Entre Gde. 1.00 Lundi 6 h . et.-8 h. 15 LES A VEN'l1JRIERS DU KILLIMANDiARO Ent11e Gde. 1.00 ---AIRPORT CIHE Samedi . 6 h. 30 et S h. 80 BLUE DEMON CONTRA LAS DABOLICAS Entre Gde. 0.60 et 1.00 Dimanche . 6 11; 30 et S h. 80 LES .. 8 IMPLACABLES Ent~ Gdes . . 2.00 . et 8.00 ~l~~t;li•D~ zt~:o se, !. Entr.se : Gd~. 1.00 . et 1.IJO . _, ' --~JNEMION , -"sii : 15 et 8h. _ , ONDES EN ENFER .00 ..

PAGE 3

,ff rllies . . ,,_ ' = a:cc = C = = = = = : = B : 00 000. oc: C = = C = r: CC Otr.lO~OCOCIOOICCW:l:>C:l:)ll::,i::ic::,oiltllillOllilltNl•Mta:a11ar••,llil .. ,~111TllltilllSlilf--lDCIODDOal:ICIOCICIJOClllllOIGIIOIICC:ICC:IC . :1CCICCICIGICCl:;•oocscsoc:or:oa ci1,1c:c:.Di:11c:111a:111a:icc,oc~acc =~~ttecc•aac~c;f:fcc'ilot:ica ,~!lfl=t •= ... =~ = ~ Le&-bll -; ael ~1111itle Coopration Americano Hatienne , VISAGE DE DENTISTES AMERICAINS : LES DRS. DALLAS ZIEOENHORN ET CHARLES S. JACOBS. En leur temps, plus d'un or g-u11e de lu Presse o. an nonce la visite, en Hultl, des Dr. Do.Hus Zlegenhorn et Charles S. Jacobs, de la Ame ran Dental Association , ar rivs respectivement lo. Fondo.tion Pdodontlque les 16 mo.l et 5 Juillet 1970, pour une mission de coopration bnvole, u11 bnfice de nos masses ronges de Carle den taire et dans le cadre de la Croisade Sanitaire de la R volutlon Duvallriste. sreuses garderont-longtemps le souvenir du I>entlste Am rlco.ln au grand coeur, qui sut verser s u r l e u r s maux le b a u m e de sa technique et de _ son me d 'a ptre; car, technicien con somm et aptre de. bonne vo lont, ce sont l les caract ristiques majeures du Dr. Charles S. Jacobs, dont le nom vient de s'crire en let tres lumineuses dans les an nales de la Coopration lhter nationale, au chapitre de la Dentisterie haltlenne. O' tait sa faon lui. Dr. Jcobs d'ac , qurir un droit la gra titude nationale. Par_ Frant""e~ JJrl ':lii!C . ""e,M~ ,J.;.. : ~A, Chercr.a la .. ectwn corre,pndlint au Jour Je votre annfve, ,aire ile nafuaaoe fi vow trourierez IQ :,,erspecttvea que 1'0Ua""flORGlmf lea a'trea pour demain. Drott de reproduction totale ' ou partielle rserv. ProprUt, Ktna Featru 81/ndfcate Exclusivit cLB NOUVELLIS'fE, MA-RDI 11,AOUT 1970 21 MARS AU 20 AVRIL ('BE. 20 FEVRIR AU 20 MARS (POISSONS): Plusieurs dcisions sont pQs _ sible.s. Pesez chacune nt tentivement, valuez-en les possi bi!its et adoptez celle qui vous ,emble la plu~ prometteuse. Qui sont les Dr . Dallas .Zle g enhorn et Charles Jacobs? Tous deux Dentistes de la R publique E t oile, le premier, d'origine germanique par ses parent s paternels, est n en Arkensas , o il dbute ,dans Dr . Jacobs parti au terme de sa Semaine d'activit•, le Dr. Dallas garde encore la LIER) : Vous trouVerez de mell Jeures voies vers le succs, des conditions amliores, si vous tes actif. Supprimez l'int!le, al lez jusqu' la moelle du projet et suivez l'intuition jusqu' se~ raisonnables limites. RI VOUR ETES NE AUJO~JR 21 AVRIL AU 21 MAI (TAU ' D'HUI : Vous avez un grand REAY) : Ne permettez pas charme pe: sonnel et un esprit vos bdllsntes ides de s'vanouir brillant. Si vous vivez sur plan avant qu ' ell aient -prou .: lev, vous monterez trs haut et ves . Mettez dans votre progra111 deviendrez un chef dans . n'impor me nor'mal une entreprisqui te quel secteur que vous aurez soit vmim~int exceptionnelle, choisi pour Y dvelopper votre oc 22 MAI AU 21 JUl:N (GE MEAUX) : Ginreuses influen ces mais ne vous prcip _ ltez pas tte baisse. Seule une action ro buste et calme vous permettra de •sol"des fondations sur lesquelles s'appuyer pour monter vers l'n venir. 22 JUIN . AU 23 JUILLET (CANCER) : Il y aura plus d'un moyen pour atteindre vos buts . Ayez les oreilles et les yeux ou ve•ts . D'une faon gnrale, l'es sai puissant et dcisif l!!C, a rmu nrateur. 24 JUILLET AU 23 AOUT (LION) : Influencecs contras tes. Vos efforts ne donneront pas des rsltats IJ\mdiats. lis fortifie r orit, nanmoin, votre po sition actulle. Dveloppez prci sion et minte. 24 AOUT AU 23 SEPTEM BRE (VIERGE) : N'anticipez pas les problmes. Etudiez, rfl chissez, aj?ill5ez ' raisonnablement. Les in[luenee ont"lliites sont fortes: veillez-y. E'vitez les ru 'meurs et les seineu11 d "on-dit, 24 SEPTEMBRE AU 24 OC la carrire dentaire . Plein brche , o il poursuit, aux 'I'OBRE (BALANCES) : Tirez d ' en t housia s me juvni~e et cts du Commande pdodon. soigneusement des plane puis encore clibataire, il nous tique, la bataille de la Pryeil gissez avec fermet. Gardez tout est venu aprs un ricochet tian contre la Carle et s _ es s dans la bonne pen1pective, on au front vi et namien. C'est quelles. Dans l'Arrire-Pays, ::r;:;;~ori'%:e'."ez un-progrsm dire qu'il a le baptme il a donn le meilleur de lui24 OCTOBRE AU 22 NO _ ~ss'if:~~:--sirs~ ~:~~esu:e 1 i~/ioni~;~f~~\\ VEMBRE (SCORPION) : Vos Quant au Dr. Charles S. Ja Fonds-des-Ngres, aux Cadons seront nombreux. En fait, cabs, c'est un vieux praticien yes et Dame Marl _ e. Dans il vous nrrivera d'tre occup du North Carollna . Il est dou les prochains jours, du 6 au jour et nuit. Ne vous Inquitez bl d'un ardent humaniste, 11 Aot exactement, les mas pas. Vous en serez r~compen,(• t iraill du besoin de servir, ses de Gros-Morne feront el 2i~ov~:B; AU 21 DE pour hter l're de la libra l'exprience de ses servics CMBRE (SAGITTAIRE) : Don tian mondiale de l'Homme, bnvoles et de son dvoue nez chacun et chaque cho~e encore asservi, travers les ment exceptionnel. une attentive observation. Ecou cinq Continents, par la Faim , Voil, en qrefs termes, l'ex cupation principale. Votre per sonnalit est fine et VOU\S serez nn compagnon fidle et dvou . D'au t re part, il arrivera d'tie trop entier. but. tyrannique ou . rlsolumen1 pessimiste . On ne saura t : op com'ment prvoir vos Nautes de cnract;.:es. Il faudra vaincre ces tendances cnt \ si vous avez la maitris., de vous mme suffisante, vous attirerez instinc tivement votre prochain et vous vous ferez de r,ombreux ami s tout le iong de la route qui vous mnera au succs. RENECOLEI LALUE No. 180 !'Ignorance et la Maladie. quisse de deux visages amis lez maie qu'un beau parleur ne Peut-on chercher preuve plus de bentlstes Amricains, les vous fasse pns changer d'avis par loquente de son altruisme a Drs . Dallas Ziegenhorn et 6t\ 2 ;eub~~~~~~AU 20 JANLe Champton du be11u v ~f::1~~ ~! 11 ii 1 ~~eq~io~~s q~ ~h:i~}~~ 1fu~s i:t~ VlER (CAPRICORNE) : _Vous ~!r:~1:i\ a~~c\,~~:. ~: li vient d'accomplir ses cdents confrres, Drs. Ho ~~r::u::.~do~~~en~ez~:e/:/;;;~ USA ou le Canada, qu'il est trais, s ept Joun durant, au bert Wolfondon et Jason Le revenu du canada et des service de plusieurs centaines wis, viennent de semer le _ 1:Jbn me suffisamment rnpid~, pour . . a~ Etats Unis avec une techill de nos compatriotes de la Ca grain de l'entr'alde hum.nl t~!!:; !?~!!m;~~cfi:n ~::~:u:~ . que moderne et sQ.re, qu'il pitale et de ses faubourgs? taire, dont Il n'est pas ma,lal est enoutre le Seul capaC'talt pour inaugurer sa s de prdire la,fructueuse ger Evitez la discussion. ble de con:fecttonnr un •semaine humanitaire, que _ minatlon, augure dercoltes 21 JANVlER AU 19 FE _ manteau d'Hlver qul solt les pupilles de Mme Lefiot abondantes et savoureusl!s, VRIER (VERSEAU) : Sachez la mode dans les dlftren Auguste, du -,Foyer Simone dans le Champ de la Sant bien avec qui vous traiterez 0 \! tes Capitales du monde. O . DUVALIER eurent !'heubucco--dentalre . rollaborerez. Toutes les situa . Ds trouveront galement rcux pr!vllge de l'accueillir . La Fondati~n Pdodontt liroht ' }ffiiFiilis ' 4eil __? comun _ _ _ es ___ . etd~ .. ~ _ : taet de bnficier de sa science que, les masses urbatnes , et ~=;,;_r; _ ~i _ 8 _c! _ i88 _ _ . . ' e/ " e __ _ . . :~i '_ n~ C.( lomi -t '. un . chotic ,. Judtclx prouve et de sa bont sou rurales, ainsi que la Nation semblel'a ,a,i prom~ll i'. '! ~e,nt .. s~ :: :ae ttiswi : _ poili_ I,11 lf!'illts riante . Du F'aubourg La Sali toute entire leur en gatde rvler bien riiiller ' que vous .Je . q,f)'ii',f~rent la co~e s.ur ne et de la Cit Simone O. ront, une ternelle reconnais JMrilsjez. ~. . Duvalier, les populations mi sance. -----------i!i -~---~-PQ11u !Ja sant et la beauJi .de 101 dents (Suite _ de 1a 1re page) De nos Jours, il y a un nom Pa-steuu dlaissent .ia Vitne _ comme s'il s reprenait, offre bre . inalculable , de "Kens . . . . lilu ' tligi:J.eur au profit de . . cette glise les moy'hB d' faire leur profession ae foi 1uts bourss. : c•est le moviter un tel sort, . en lui dl en ChrLst, tre baptis~s ~ment pour les Fsteurs, ' les sarit : Je ' te coruiellle-l'ache vangliquement, et s'identi Prdicateurs t tous les au:.. ter de : moi dl'or l)rtiv par fier comme Membres de l'Etres Conduturs spirituels, le reu, afln que tu de'vienhes gllse de Jsus-ChrJst. Cepende mditer non seulement riche, .. et des vtements dant, leurs attitudes dans le sur les causes de l'affaiblisst! blancs afin ' que tu sois vtu monde dnoncent qu'ils n ! o'nt ment et de la tideur . splriet que la ,honte ' de ta nudit rien des grces du . Seigneur tuels de l'EgUse d Laodice, ne pat'isse pas, et un collyre et du Saint Esprit. Ils aont mais aussi sur les conseils sa pour oindre . tes , ,Yeux, afin seulemeat des Chrtiens deluta.ires que le Seigneur ,a ion que tu voles ; (Apoc . : 18). nom. Ils ne sont ni froids ni.. ns ax membres de cette E Ces trois choses : l'or prou bouillants. Certains mme af gl!se pour les aider remonv, vtment blancs t col _ fichent une sorte de sufflsan ter le <:ourant . iyre, que le setgneur . consille ~~ 0 ff;r~~ii~esoilu{ !~r~i\t/~; ce n est jamais de bon gr les Mmbres de PEglise de la connaissance mystique. Ils que le Seigneur frappe ou me ' ~:~r;:~i;~c:i\~s~eniuio1~~ sont pareils aux Chrtiens asi;;~~~\~sdifisl~E~ 1 1 ~~ attention, Ces "trois choses i: t::~~:nie d~ar~~e fo~~! de Laodice: Je te vcim , iral ~~~i;~t~:n~allaaditsepsfrr1 . itputeiollre1 tandis qu'aux yeux du Selde ma bouche, , le Seigneur, gneur, ils n'taient que des de l'Egli&e de Laodice , Vomlsrables ; sans aucune cons yons . Jeurs Vil.leurs r'pldcience de leur pauvret et de Phama'Cies asiurant ment l'une aprs l'autre . leur ccit spirituelles. L'or prouv est une figu Un telle situation est fort le service . cette ait re de langage propre aux pre c\l:plorablc. C'est pourquoi le mlers Chrtiens . L'AptrP Seigneur a dit l'Ange de SAMEDI 8 AOUT 1970 Pierre dans sa pi'emire letl'Eglise de Laodice : Pllis- •ST JUDE~ tre au chapitre p'1'mier verses-tu tre froid ou bouilRue .. P _ ave set septi _ me en fait mention lant,. A la vrit, le Seigneur et souligne que le rsultat de ne veut pas que les croyants REPUBLICAINE ~ l'or prouv, c'est la. 11;lciire, la . : louange et l'honneur, lorsque Jsp.s Chrlst apparaitra. : Le 1 Se1gneur le recommande cette ~gUse absorbe par le _ souci d'amasser _ de 1 argnt, pour lui faire comprndre qu'elle a j:lesoin de plus que cela, parce que l ' argent a des limitatlorts : L'rgfit ne ' peut, par exemple, ni apporter . le vrai _ bonheur, ni aider ' i!f,!1ca cernent ! _ 'heure de la mort. Ce dont le Chrtien a besoin c'est la foi vivante en Jsus~ Christ. C'est cette foi qui peut le g _ s.rder contre la ter rible exprience de lf;l. pauvre t spirituelle . -/ Les vtements blancs > symbolisent la justice. Le Sel gneur fait comprendre l'E glise de Laodice que c'est en _ vain qu'elle porte des vte men ts pour cacher la nudl t de son corps; sa vraie nudit, son pch, continuera taler dans toute sa laideur aux yeux de Dieu tant qu'el le n•e st pas rvetue par sus-Christ, lequel a , fait pour . nous sagesse, Justice et ~!g~;~flf~~)~ et rdemptiom \ soient froids. Mais de deux R/Tiremasse maux,. il a choisi le moindre. Mieux vaut donc qu'un Cro yant soit froid, au lieu d'tre tide, s'il ne veut pas tre bouillant. Car la tideur spi rituelle est une maladie des plus dangereuses et des plus dcevantes dans la vie d'un Croyant. L ' expei•ierfce a montr que les gens vraiment endurcis .. u point de vue vanglique, sont. les Croyants qui ne suut nl frolds ni boui! lants . Ils sont comme le sel qui a peru sa saveur . Ils ne sont bon ; rien. Aussi le Sei gneur dit-Il l'Eglise .de Lao dice Parce que tu es tj.e ... Je te vomirai de ma DIMANCHE g AOUT 1970 R/Bonne Foi li{, Robert PIERRE, Protes croire qu'il ne peuts'ag~r du seur efficient et comptnt Collyre vendu sur _ le march. se met au serv1ce . des : p_a-:... Le_ ~tmgage du Seigneur est \ rents pour asStLrer d leurs ~pir;tueL_Le collyre ncessai enfants de la 12e la Ure. re pour ouvrir les yeux de l'E L UN DI 10 AOUT 1!!70 ,ST VIC'I'OR> des Cours de Franais, de ~lise !ile La~clice deva_nt sa Latin et de Grec. co ndi tion ~piri~uelle rmsraRue Pave Mthode s11.re et rapide ble, . c est 1 onction du St. Es Adresse Rue Rtgaud (B?ts J?riJour gurir l'Eglise de Lao MATHURIN, R/Front Fo•t Verna) No 30. dice de sa . tideur et la ren cire une glise vivante pleine de zle, il lu! fallait la foi vi vante . en Jsus-Christ, la re cherche de la justice et , de la sanetlficatioh et aussi, }'one , RBSSO & ~O., " Optigue de Port-au_ Prince L'Et arrive, pourquoi ne pas se orocurer des verres PHOTOGRAY sensibles la llllllire du sol~l _Eu plein soleil les verres brdnlssent, a l'ombre ils s"lairtisse11t. fi" Une nouveaut que nous vendehs la satisfattlon de nos tuents dpuis plus de deux ans. Pour tous reneienements isitez notr ma1asin. RUSSO & CO. Ru Bnne Foi no. 17 P.O. Box 38 Tel: 2 t1on du St. Esprit.LSigrlur d _ onne gratuitement ces cho ses. Cependant, 11 parle de -ls acheter .e lui, afin gue fEglise comprenne la nces' sit _ de les possder ~ut _ prix, l'instar de ce marc~d de perles, qui ayant trouve' une J?erle de grand prix, est all vendre . tout ce qu'il vait pour l'acheter . (Math . 13:45-46) . xxxx Nous devons prendre . garde ce que les besoins mat riels _ ne nom, absorbent au point .de refroidir . notre zle pour le Seigneur. La maladie de la tideur spirituelle est dang _ eresEl, parce qu'elle exci te _ l'horreur. du Seigneur. Le Psalmiste nous donne . un cm sen salutaire qu'il nous'liat mettre en pratique: Qdand les richesses s'accroissent dit-li n'y attachez pas votre coeur.• (Ps 62:11). Beau coup de chrtiens . sont frap ps de la maladie de l'Eglise de Laodice, parce qu'ils ont laiss les choses du monde et la sduction du dollar touffer leur foi dans le Sei gneur et leur zle pour le Ser vice du Seigneur. Que le St. Esprit vous claire sur la va leur . de la vie ternelle et sur la valeur de votre a.me, afin r{i~•rt:s~s p~~~:e. gez d'attitude d ' esprit. Voyez vos misres spirituelles, et consacrez votre vie totale ment au Seigneur Jsus, a . fin q"u'elle serve la Gloire de Dleu. Ce sera po:ur votre plus grand bien, maintenant et jamais . AMEN .. Rv. Luc R. Nre . , _. . ., ..: _,........ . ----~------~r. ANTILLEAN DUTCll AIRLL~ES Chers clienill; , _ ~vo,i;.-livantage d voua hnontr le nouvel itin:rair~ de la A,;M 'ANTitfE4N :: o,J,rcll AIRLTNES 1f11i:'ilit1td LM 918 : ~~l . -~~ ~J f ?I : P~dit'Pce Op : 7l5pm Aruba Ar : 9J0 pm Arubc1 Dp 10.QO pm CUrafaD . Ar : 10.,s pm 1EtlDi ~ LM fY/7 .. . ~f.:!" !~ ~t : i ' / Al'llba < Dp :: lOJitFiit . l'-arr,Pee Ar : . 1046 am ' P~(llf:'f~i : , ~,, ' : _ 10:50 , ana "'.l"iif•n . Tir , l" ~~ : ~,.Ji~;~ : ,if!! / ~ j ~ ,,; : ':)If, L?.. . : .f~ < ~s ,;~:t\)~0 :~;.:::: j .:'~f-1~~fj).\)z:! 1 ,~ -:}~~ ~:&,_:;-;. ~: ., -:Jh\>~-~: .; .;_:\2 )ii ~ : .

PAGE 4

oubllrcnt les moindres principes collcctilr1, pour bercer chu1s 1111 fottbnll n 1{111.lf c11 .~on11n11t; l'nlurmc Pll . Choc Publicit MARIAGE Nous annonons avec un rel plaisir le prochain ma riage de la gracieuse. et charmante Mlle Evelyne THEZAN avec le sympathi que Rover DEBROSSE. Leur union sera bnie le Jeudi 13 Aot 6 heures p. m. en la Chapelle St-Jean Bosco . Plusieurs amis ca pots du couple se feront la joie de venir assister la crmonie, car Evelyne, pro fesseur comptent, a tra vaill jusqu'au mois dernier dans la Mtropole du Nord o el!e s'est montre une ducatrice rmarquable. Ro ver apporte ses dvous ser vices la Cie . SHELL. Nous demandons aux fa mille Dbrosse et Thzan d'accepter nos vifs compli ments et nous prsentons nos voeux de lionheur aux futurs connjoints. Ralna-Artlbonlte 1-1 (Suite) tint l'gnllsatlon pour son quipe_ Coca, promu capi taine depuis 2 matches, fut '. cras sous une montagne de pnrtennires, cnr on se tlralt los cheveux dans le camp dos raclnnlstes. Il faut dire nussl qu'a vec ln blessure de Fruntz Calixte sorti 16 minutes avant la fin les artlboni tlens perdirent une bonne pnrtie de leur potentiel, car Yves Ellen, . son i:empla~~1ts u~u~o~t~e mt~\~ti~~ tre, ln Coupe Dr. Franois Duvalier irait-elle en pro vince, autrement dit, Artl bonlte aurait-elle gagn le match. Nous ne le pensons, mals pluslers spectateurs a . vouent n'avoir pas compris les bleu et jaune•. La bel le quipe du Racing qui s' tait impose facilement lors des liminatoires, pa rut mconnaissable. Est C'lle bout de souffle? Ce la peut bien tre quand on pense que plusieurs dl' ses lments gaspillent leurs talents dans des champion nats de vacances dont ils ne tireront rien. Le Raclng a besoin d'un coup de fouet, car sa saison ne fait fiUe commencer. Plusieurs problmes doivent tre so lutionns, si l'quiP, . t veut rditer son coup 1 e 1963 en championn; de . cham pions de la CO CA .'\P'. A l'exception de ilner Na izaire, l'arire-central, qui fut impeccable hier soir, tous les joueurs oprrent un ton infrieur, malgr un vident dsir de bien faire . Nous ne savons quel ter me employer pour magni /fier l'extlraordinaire presta tion des artibonitiens . tait-ce une petite erreur AU CAPITOL DIMANCHE 9 Aoit 4 H. 45, 7 Het 9 H.15 et DU LUNDI 10 au SAMEDI f5 6 Het s H. 30 Une prodigieuse production de la FOX 2me CHAMPION de l'anne. Entre : Gdes. 2.50 et 4.00 ________________________ , LETTRE OUVERTE ... Chre Madame, Nous conna!Sflon,11 vos petttB problmes la maison avec 1 les enfants qui touchent tout. Souvent ils se brlent .. Noua avons trouv un nierveilleux produit pour soulager 1 de la douleur des brlures: c'est BURNEZE. Il est trs ef flcace. Les effets sont inimdiats: Il arrte, la douleur et neutralise l'enflure. Si un jour il vous arrivait d'en avoir besoin, sachez que 1 nous avons . votre disposition des tubes de ce fameux 1 BURNEZ ce serait mieux, cependant, d'avoir un tube toujours la porte de le. main.On ne sait Jamais .. Toujours votre service. Don Mohr Sales Corp. ------------------------OU IREZ VOUS S~UfEDI SOIR LES SCHLEUX SCHL~UX Vous r.,yiennent au Rond Poiht , NigbJ-Cluh le . samedi s Aot 1970 Fates vos rservations c . 1'0uvm.LI8Tlh INSTANTANF.S ,7 "..; ,,.f:;"'C ~ ~~~l!!.~ttl!:~ ' , . D'ALBERT FNNEY . . tactique, Il est certain qu' (Suite) .. [ LONDRES (AF.f'j . . ina~~~f!~s l~rgle~:SM~~~t~ ~ir;~;!~!E~~!:l ifiC{; . ~f11;;yf :l . l\ . uq . . o . : .. 1kn c zo . Ie .. j n lo . e o ur . u . s B B e! s : .. .. '., . . , ~{~ . f rl1;;:;r . e . :~ ~iJ . .1 . 1!~ . ercja~~e~ vlc4,o~~: faire so\gner. Au COUl'5 Ut> flt.ll . ,:ic,C:x:ic '' \ . .:::'.'. '. , . nouk Alme . (un. homme ' et , SAMEDI 8 ET DIMANCHE' 9 AOUT 1970 PREMIERE DE : TOTO BISSAINTIIE A . Cabane Choucoune les joueurs nous parurent sJour ~11 Hait!, 11 ;,est coss Nus souhaitons la biiveune fe,nme) a pous Albert en gros, particulirement le bras droit. Nous lui c1dresnue Monsieur Andr Be. Finney (Tom Jones I en ,Le Samedi 29 Aot 1970 l'arrlre central, Evens . Absons nos sympathies. uoit, Directeur de socrnts, et < moins d'un quart d'heu"e_J. Un rpertoire Nouveau et tout fait sensationnel avec salon, modle de mnltrise, x x X x Son pouse Rene, Ces d•ux Fuyant les :pompes ~es .\lai un accompagnement musical iarantl par Un Supe1 de teclmlque, de sang _ Monsieur Auguste Llmou. touristes passeront une semai ries londoniennes lid.11S Je froid. Av'c vertus Grand' sin, de la Camep, et sa !Ille ne en Hait!. Ils sont de navent, les deux acte~r,; a:ro.lent Group>. Pierre, il) forme un tandem Murie-Jos ont eu un e' de l'Aifection de la rue du maga.sin Miami. Beach. rob , e W: la,n.:,.l!oe sourie, tr,•s gle Noir, Il fit montre de de l'tat, a pris l'avion hier x x x x simple .s'arrtant juste aubonnes .qualits techni matin, en compagnie de sa Monsieur Achille Messac, dessus .du genou, les cbevew.: ques et surclasse par mo,.femme, ne Maria Vitiello. Directeur de l'Ecole Le.s Etu flottant sur . les paules : li ment Obas et Tho dans des Primaires en Cinq ans>, portait urr complet m~vrron leur duel au centre du terA la Mmoire ... a pris l'a . Vion hier matin, trs peu romantique. ' ra.ln. (Suite) destination de New York. Il Pas trace de fard sur le vi Frantz Oatixte, l'auteur au Dpartement des Trava.ux est accompagn de sa gentil sage d'Anouk '. dont aucun br.. du but, est un joueur dont Publics et l'Institut de sta le tille Annie. Je voyage jou ne rehaussait .la toilette, on n'a plus besoin de partistique. dans le but d'enrichir mes on ne voyait mme pas d'aller. Jongleur de ballon, bon Il est sicrement rgrett connaissances>, m'a dit MonIiance son doigt. dribbleur, arm de surcroit de ses parents, de ses amis. sieur Achille Messac. MonL couple s'embrassa •Jnf! d'un tir-anon, il mit sou-. A cette messe, furent prsieur Messac et sa fille r.cste fois, trois fois, dix fols, la vent genoux la dfense sen.ts, le vieux pre Vauglront aux Etats Unis jusqu' demande des photugraphP.s , du Racing pourtant rpurard Pierrl,)-Noel, les parents, la fin des vacances . br-itanniquttS. te solide. une mention et beaucoup d'amis. x x x x Puis les deux artistes mon lgalement pour Aermark Nous renouvelons nos sinc Les vacances de Madame trent dans la grande voituTous!laint et Antoine _ Tous res con~ol.ances son prc>, Enlde Lafontant ont exre dcapotable de Finnv pour saint qui s'entendent a mer M. V. Pierre Noel, a ses fr-• cellentes. EUe vient de passer rentrer tout s1Iri11l'mcr,t. la veille et dont les dviations , re~ et soeurs et tous ceux quinze jours merveilleux chez maison. Pas de ~oyage de , i1fJfurent admirables. qu1 sont atteints par ce deuiL son oncle, Curaao . Mada ces, pas de proJe;; df; trav::i.ll, LES EQUIPES . ____________ _;_ me Lafontant travaille la simplement le bonheur n 2 RACING : Duchatelier, M. Tlco. a prcis Anouk Aime. Landre, W. Nazaire, D. An Les adieux de ... X X X X HY . ANNIS p . XiXRTX X toine puis D . Gaspard, l\.U (Suite) Notre condisciple Roger SerO guste, Tho, Obas, La1~ses services la Shell pengile a mis un terme son s (MASSACHUSETI'S) (AFP) dre puis E Antoine, Domm dant dix-huit ans. Durant jour en Hait!. C'est hier ma M. Aristote Onassis est ar gue, Barthelemy, R. St. Vil. cette priode, il sjourne tin qu'il est retourn aux Eriv vendredi soir Yyannis ARTIBONITE : Verna, Duen Amrique et en Indontats Unis o il demeure Port o il a retrouv sa fem vivier Grand'Pierre, Absasie pui.~ quelques annes. Actuel me qui Y passe une partie de Ion outy, Petithomme, St Sa carrire diplomatlJement, Roger Serglle travail !'Et . avec ses enfants Caro Ellen, St. Jean, Cal~xte, A. que commence e11 1945, ale la General Electric, Mil line et John Kennedy.' Toussaint, c. Toussamt. ri~: 1:cc~~JA~e. n~;~i~~ur: waukee. X X X X BONN, (AFi>) X X la Havane , Pra•.;u~. Sin Hardensia Khan est une Le trait germano-sovitiRacin2 . Artibonite (suite) fin, autant que les Racmg men oublirent tout probl me de dfense, autant Q\le h, marquage individue. de:; vrni teurs fut serr. TECHNIQUE.La 1re cho se souligner est l'absence d'imagination, de construc tion du du Racing. Al~ trement dit, malgr la VD. leur connue des individuali ts du Racing, l'quipe man. que de moyens d'approche. Ce problme peut trouver sa cause dans le fait que les 2 a vant-centres Domingue et Barthlemy jouent ldentiqi;e ment. L ' un devrait tre en re trait sur l'autre. Ainsi donc, il manque un stratge, un cerveau dans l'quipe du cing . C'est dans ce sens que le dpart de Guy St Vil po:sc un gros problme. Bartl1le my et Domingne Lln,veP.t ua vailler beaucoup 1wur que l'un s'adapte a n jeu de l'au tre. Autrement, requipe du Racing trouvera trs difficil~ ment le Lh~min de:: ouc ~ . ,ct verses. Certes, le Hacinlc( peut toujours pass er une a valan che de buts un adversaire, car le s txploit s indiv,ne 1 s paient toujours. Mab il rP~t.e capital pour Vertus ti•' revoir le jeu de ces avant cent,re::, s'il ne veut pa s counuitre c grands frisson s corn.me c:eux de mercredi et d'hiet soir. gapour, et Rangoon. fort jolie personne de que ne . devrait tre sign qu' Aprs deux li.Us au Minis trente _ cinq jours. Elle a vo une fois rgl le problme tre des Affaires Etrangyag llier, dans les bras de de Berlin, a estim vendredi res . des Pays .: Bas, il est Madame Ya . nick Toussaint soir M. Kurt Georg Kissinger nomm Santiago du ChiKhan, sa mre. Hardens!a est Pirsident du parti d'opposi1! o il passe qu?,tre ans. ton chrtien-dmorate dans Puis il est transfr .t Fom venue ' faire la connaissance une interview tlvise. L'an bay. Il Y restera sept ans. de ses parents d'Haiti. cien chancelier fdral a aSon dernier post.e est celui x X x x jout qu'une signature avant d'Ambassadeur cuba et Monsieur David Saieh et un rglement sur Berlln seen Haiti, poste qu'il vient son fils Guy seront de retour rait trs proccupante. d'occuQer pendant cinq ans dans un mois. Ils ont pris l'a xxxx Mon~r J. Van Der Gaag vion hier matin, a destim.LES tJSA SE PROPOSENT prend maintenant sa retrai tion de Chicago. D'ACCROITRE LE QUOTA te, au terme dans lequel SERGE NUBRET ti le Importa \ \ ('