Citation
Nouvelliste

Material Information

Title:
Nouvelliste
Creator:
Nouvelliste (Port au Prince, Haiti)
Publication Date:
Copyright Date:
1963

Subjects

Genre:
newspaper ( sobekcm )

Record Information

Source Institution:
University of Florida
Holding Location:
University of Florida
Rights Management:
The University of Florida George A. Smathers Libraries respect the intellectual property rights of others and do not claim any copyright interest in this item. This item may be protected by copyright but is made available here under a claim of fair use (17 U.S.C. §107) for non-profit research and educational purposes. Users of this work have responsibility for determining copyright status prior to reusing, publishing or reproducing this item for purposes other than what is allowed by fair use or other copyright exemptions. Any reuse of this item in excess of fair use or other copyright exemptions requires permission of the copyright holder. The Smathers Libraries would like to learn more about this item and invite individuals or organizations to contact Digital Services (UFDC@uflib.ufl.edu) with any additional information they can provide.
Resource Identifier:
LTUF ( ACN6482 )
OCLC ( 0012544054 )
AlephBibNum ( 000471641 )

Downloads

This item has the following downloads:


Full Text







fo




LE Pius ANU D'Harrr

Fowet en eve



Orrecteur er Rédacteur en Cher :
_ £UCIEN MON TAS





On peut voir clairement le trou pratiqué par wne balle & la fenétre de sa voiture lors de Vat

taque contre ie Consul Amérioain Curtis Cutter a Porto Alegre. Brésil,
armés qui tentaient de le sequestrer.
lants avec sow automobile. Leg autres
saufs.

de l’Ambassade sont sains et

passagers de la

Tha pu s'échapper aprés avoir écrasé
voiture: Mme Cutter

quatre hommes
un des assail-
et ume employé

par

Par ailleurs, le Chef Guerillero Edmus Pericles yle Camuaryo, dit ¢gaucho» aurait dirgé ie com



mando aqui tenta d'enlever le Coneul :

Jne autre bonne nouvelle
pour notre tourisme

‘Nous avons dans une de nos
demnjéres cditions annomeé la
prochoing inauguration d’un ser
vice régulier de croisieres Mia-
mi — Portau-Prince, qui sera
assuré par la Compagnie de na
vigation «Eastern Stipping Li-
nes. Le premier navire de cette
compagnie le S/S Ariadne arri
vera dimanche.

Nous sommes en mesure d‘in
former en outre que la «Norwe
gian Caribean Lince gui a inau
gure depuis Feyriey dex croisit
res régulieres an Can-Haitien,
va mettre sur sa ligne le «Sky-
ward», le plus récent et le plus
luxueux de ses navires. Le
«Skyward» trunspurte c00 pas-
sagers. La premiucre escale de
ce beau navire atica lien Jundi
dans le pert da Cap-Huitien et
le navire aura A son derd le
proprietaire ci ses principaux
dirigeants de cette ocmpagnie.
D’apres nos informations, un
programme spécial a éte élabo
ré, en vue dc marquer la pre-
mitre visite Ju «Skylwards.

Ce navire touchera — ensuite

San Juan et St Thomas ot des
réveptions sont prévucs, pour
la circonstance.

A ce propos, signilons gue le
Senior Vice - "résident de la
Norvegian Caribbean Line, M.
Robert I. Conner a fai une dé
elaration qui a été . rcproduite
dans toutes ks revues, tous les
magazines sréc‘alisés. li a dit
que Vitinéraire du «Skyward>
avec le Cap, San Juan et St-
Thomas était non seulement un
itinéraire prése:tant un mer-
veilleux caraclere d’exctisme
mais encore offrait une excep-
lionnelle divcrsila qu) fait con-
traster le c6té moderne de
Juan, le charme de ft-Thomas
avec Vhistoire grandiose ot fan
tastique du Cap-Tisitien ct la
beauté de ses prysages +

XNXX

C’est, on le vuit, une nouvel-
Ie et excelente nouvelle pour no
tre vourismic et qui met en re-
lief encote les resultais heureux
de la politique d’ordre et de
paix du Président Duvalier.



AU JOUR

La Féte de
PAgriculture
a Damien

La Seconde réunion prépara
toire des festivilés du ler.Mai
a Damien a eu licu le mardi 7
Avril en cours vers 11 heures
a. m., & la Direction Générale
de Y Agriculture, Le Comité res
ponsadle de la Coordination des
activités met tout en train en

vue d’organiser comme il] se
doit ja féte de VAgriculiure.
De brillantes manifestations

marqueront ce jour avec la col
laboration étroite des leaders
de larriére-pays.

xX

DES FONCTIONNAIRES DE
LA F AO EN VISITE A LA
SECRETAIRERIE D‘ETAT
DE L’AGRICULTURE

Le 7 Avril e. cours, vers mi
di, la Seerétairerie d’Etat, de
VAgricullura, des Ressources
Naturelles et du Déveluppe-
ment Rural a reg¢u la visite de 2
hauts fonetionnaires de la
FAO, M. J. F. YRIAT, Direc
teur Général Adjoint de la
F A O pour ’Amérique Latine
et M. I. Kelton, Représen-
tant Régional de Ja
F A O pour les Caraibes, qu’ac
compapnaient M. Waher de Sé
lys LONGCHAMPS, Repiésen
tant résident du I* N UD en Hai
ti, M. Lou's-Pie-re SUIGIER et
PAgronome Alex TANIS, res
ponsables du Projet EF Da» PS
dans le Sud.

Le Secrétair2 d’Etat ds PA
griculture, Son Excelleuce M.
André THEARD fit un accueil
trés chaleureux aux visitcurs et
profita. de cette occasion pour
leur brosser un tableau bien
saisissant des réalisations du
Gouvernement du Président %
Vie de la République, l’'Honora
ble Dr. Francois DUVALIER
sur ie plan agricole. Myr. Y-
riat. ancien Ambassadeur de
la République ‘de Uruguay a
Washington, eut un entretien
tres intéssssant avec le Minis
tre Théard sur les projets de la
F A O en cours eu Haiti et sur
les —perspectives davenir des ac
tivités de cet. organism: sur

LE JOUR

Wautres plans en vue d’élargir
le cadre de lide cispensée a
Haiti.

. 1 EER
Bientot V’horaire
@Eté

A partir du ler Mai entre
ra en vigueur V’horaire d’eté
des établissements de iravail
avec fermeture a quatre heures
de Vaprés-midi.

Cette mesure comme on le
sait, a une portée sociale en fa
veur du salariat lui permettant
de ne pas subir lcs méfaits de
la canicule et en méme temns
de lui fournir l’opportunité de
bénéficier des loisirs et des dé
placements vers la campagne
en fin d'aprés-midi.

Les loisirs et les déplace
ments comme on le sait, contri
buent nettement A stimuler 1’é-
conomie d’un pays et 4 ce prepes
ne serail-il pas opportun d’envi
sager la mise en vigueur de
Vheure d’été du ler. Mai aa 30
Septembre. Ainsi avee le solei:
qui se léve t6t on ne sentirait
pas la différence et on finiralt
de travailler a trois heures de
Vaprés-midi tandis que la pen-
dule marquerait quatre heures.

KX XX

La Société haitienne
d@’Aérophilatélie
a Phonneur
AU COMITE DE LA S.A.A.
Mr. Jn. Montés, Président
Pontday-Prince, Haiti
Chers Amis Aérophilathélistes:
Je désire par la présente
vous envoyer au nom ‘du Con-
geil: de la Fédération Internatio
nale des Sociétés Aérophilatéli
ques « trég gpéciaux pour J’initiative
que vous avez ca A prendre en
organisent a Port-au-Prince
une exposition Aérophilatéli-
que.

Etant donné que cette exposi
tion est la premiére dans son
genre en Haiti, je désire pré-
senter a 3a filiale @'Haiti la
médaille en or pur de la ISES,
quia été par nous en commémoration

Dimanche 12 Avril 1970a5h7het9h



q

Sar

* eompétent,

: (Special te en erclusiwté aw Nouvellrste).



Le Rationnement
@’Electricité

La journée d’hier a été par-.
ticuliérement rude pour les a-
bonnes de la Compagnie Généra
le Electrique. De nombreuses zo
nes dg la Capliale ef des envi-
rons ont été privées de courant
presque toute Ia jcurnée et en
plusieurs fais duns la soirée.
Des établissements industriels,
des centres de santé, des clini-
ques ont ressenti particulére-

rement Jes effets de cv sévére
ratioiunement. ,
Un Médecin » Lalue — nous

Te prenons & Litre Wexemple —,
dont la clinique est brenchée
sur deux circuits—s’est vu tota
Jement privé d'éiectricité sur
ces deux circuits. Il n'a prati-
quement pas pu travaiiler et ee
sont les malades qui en ont pa,
ti,

Nous avons 1ega, ce matin de
nombreux aphels téléphoniques
d’abonnés de la Compagnie. Ils
nous signalent qu’alors que Je.
rationnement augmente er ri-
gueur, les bordereaux ne dimi-
nuent d'un jote quand ils r’aug
menitent ras.



Deux guerilleros

tues en Colombie

BOGOTA (AFP)

Deux guerilleros pro-castris-
tes ont trouvé la mori au cours
d’un combat avec lAriate, hier
matin dans la région d’Antio-
quia. Ils Giaient menibres de
«lArmée d+ Libération Natio-
nale»,

Dans cette méme région, trois
insurgés uvaient triuvé la mort
lundi. Ce sont eux uut cnt ré-
vélé, avant de mourir le lieu ot
se trouvait le groupe: commandé
par le Capitaine Boris.



L’Ambassade
Arnaud Merce
parmi nous

Ce matin es’ rented au pays,
Monsieur l'Ambassadeur Ar
vaud MERCERON. Comme on
lo sait, il vient d’8tre nommé di
recteur de notre burenu touris

‘tique & New York..

Durant les “quulques jours
qu'il passera ici, il prendra les
, derniéres dispositions en. vue de
“donner. dés son ,retour aux E-
tats-Unis, un élan nouveau nu
bureau qu’il dirige, dans le ca
dre de la politique de dévelop



pement ct de promoticn. du tou
risme, du Président 4 Vie de Ja
République. oe

Nos meiflours yoeux de bien
venue A l’Ambagsadeur MERCH .
RON.”



Le systeme

hydraulique de
la Croix des .
Bouquets

Le Conseil cc’ * dinnistratign
de la Coopérative pour !’Alimen
tation en Eau Potable des com
munautés de lArriére-Pays -

inaugure le Systéme Hydrauli-:. .

que de la Croix-des-Buuqnets, le’
mardi 14 Avril 1970, A 10 heu
res a.m. La cerétuonle gera pla
cée sous\le Haut Pationage ‘du
Premier ‘Coopérateur de la Na-
tion, Son Excellence le
dent a Vie de Ja République
Docteur Francois DUVALTER'
et la Présidence a Hronntse
Secréiaire Bxéentif du CO
DEP avec la Particination de
VEdilté. de la Croix-des-Bou-
quets et du Depuce de da Cir-
conscription.



A Anse Rouge

Le 8 Avril vers 11:00 A. M.
s’etait rendu a. PAmse - Roupge
(Artibouaite), venant d: Jean -
liabel, M. Knox Clinton, Ambas
sadeur Américain en Hioti, ae-
compagne Je sun Gponse, de M.
Yhony Chounockis ct de VAdju
dant Andrée Jean - Philippe,
FAD’H., Commandant au “ous-
District de Jean-R. bel.

nos
Prési- .

Visite en Haiti du
Sous-Dirécteur de la FAO

Monsieur Iriarte, Sous .- Di-
recteuy Général de la F A O
(Food' ‘Agricultural Orguinisa
tion) Représentant régional pour.

L'Amérique Latine, vient de
passer 24 heures en Haiti ott il
était venu s‘entretenir avec les
Autorités Haitiennes ct les ex
perts ‘de son Organisation qui
se trouvent dans le Pays. La
FA Q est une Agence spéciali
sée dex. Nations Unies Représen
tée-en/Haiti par Monsieur de Sé
adie eee Ra

I & par RADIO-ME .
. TROPQLES dans -le cadre de
1'Bimiggion ¢Evénenient’ du mon
de». qa’anime M. Dominique Le
vanti,(M. Iriarte —devait préci
8 igJe erois qu’entre Jes 2
que nous avons en Hai

i (Léninsule du Sud et Région







a Paris

Noijs avons regu avec plai-

siz cet aprés-midi- la ‘visite de
notrg..6xcellent confrare et aimi
Fr ¢ Tardieu Duquella, Di
recteuf, d’Ad Libitum. Tl ‘vient
détre Histingué par §.E. le Pré
sident!’a Vie de. la République
qui a“fait cho e lui comme
Inspecteur des Ambassades
et Légations a. Paris
Notre confrére a eu l’hon-
neur d‘étre regu ce midi par
S:H. ‘le Président A Vie de la
République qui lui a offert’
un magnifique exemplaire des
«Ocoeuvyres Hssentielies>, avec
une significative dédicace
A mon: jeune ami et . confrére
griot‘dqni a recu mon. enseigne-
ment. /- En souverfir de nos lut
tea et’ souffrances communes.
Dr Francois Duvalier
<9 Avril 1970)
Le Sous-Secrétaire ,
aux Affaires Etrangéres,
Adrien} Raymond se

d/Etat
Dr.
trouvait

fsuite page 4 col. 1)



Declaration
du Gouvernement
du Guatemala

APRES L’ASSASSINAT DE M. LE COMTE KARL VON
SPRETI, AMBASSADEUR DE LA REPUBLIQUE FEDERA
LE D'ALLEMAGNE

<«Le Gouvernement de la PRé
publique du Guatémala, profon
dément consterné var le vil vs-
sass?nat commis sur la person
ne de VExcellentissime Mot
sieur le Comte Karl Von Spre
ti, Ambassadeur de la Réjiubli
que Fédérale d’Allemagne, dési
re faire valoir sa peine ‘et sa
douleur pour ce fait répuynant,

La Mort du Dr Gabriel Lafleur

Le mardi 7 Avril courant est
décédé a l’Hépital du Canapé
Vert, le Docteur Gabriel La-
fleur, Professeur & la Faculté
de Droit et des Sciences Econo-
miques de Port-au-Prince.

Le défunt a beaucoup iutté
contre un mal qu'il croyait a-
voir maitrisé, car sa santé était
redevenue florissante et ses a-
mis le revoyaient réellement a-
vec joie, nc’ se doutant pas que
les parques traitresses allaient

les priver d’un ami si distingué,~

dun professenr émérite ct d’u-
ne étoile de l’intelligentsia hai-
tienne. Le mal dont souffrait le
Vrofesseur Lafleur la tenaillé
pendant plus de quinze ans et
il a été emporté par suite de
complications survenues au mo
ment oi il s’y attendait le moins
En effet, il n’y a pas trois
mois que le Docteur Lafleur a-
vait été Luspitalisé au Canapé
Vert sur Ja reco nmangation de

son Meédcecin et apres deux se-
maines dhospitalisation, Ga-
briel Lafleur Gtait sensé étre

hors danger, vu que le méaecin
le fit exéater. Hélas, le malin
Ie suivait de rres et tandis qu'il
s’apprétait & reprendre ‘ntégra
lement ses activités, il a été fau

ché.

La Faculté d. Dreil, disons
aneux la Pays, « perdu en la
persotine du Deeteur Lafleur,
un citcyen honnéte, conscient et
En ffei, véneficiai-
re d’une hourse u’€éiudes en
1954, alers qu'il enseiznait Ie
Droit Administratif 4 la Facul-
té de Druit de Fert-au-Irince,
Me Lafleur s’est rendu & Paris
of 1) a passé plus ce cing an-
uées effectuant des recherches
et études dans les différents do
maines qu] tenait & cceur d’ap
profondir. I] est Yun dew rares
haitiens,qui, aprés avoir été requ



Docteur eu. Droil de la Facul-
té de Droit de Paris, 4 avoir étu
dié ENA (cole Nationale
d’Administration) et décroché
un diplome d’Etat.

La dépouille fut exposée a
la Faculte de Droit, des 2 h p.m.

Les funérailles officielles du
Docteur Gabricl Lafleur eurent
lieu cet aprés-midi & l’Eglise du
Saeré-Cocur dg Turgeau.

Au Compte -

par Raymond

C'est curieux comme bon
nombre d’élaves n’ont pas le
sens de la droiture.. : :

Souvent, aux examens trimes
triels ... Ils n’obtiennent de
bonnes notes qu’’ la triche.

La tricherie en effet, de-
vient de plus en plus un pli,
un? manie, au poift qu’on juge
malveillants jes surveillants ri-
gides ou tout simplement cons
clencleux.

Vraiment, s‘il était possible
de décrocher un dipléme sans
avoir jamais étudié, on ne_ se-
rait que trop content, on chan
terait magnificat.

Se cultiver ne dit, la plu-
part du temps rien qui vaille.

Et presque pas d’émulation.

Toute VYannéc s’écoule en fu-
misteries. _

Au cours de francais, on 1é-
dige un devoir de mathémati-
ques; au cours de math,, un de

_ voir frangais, quand on ne s‘a-

muse & se lancer des boulets en —
papier, ou & crier niaisement..

Le pis : parfois, de grandes
jeunes filles, qui font leurs hu
manités; ou de grands boys. ci
~garettes au bec!..

Il présente ses plus sinceres
condoléances et exprime son af
fliction au Gouvernement Ami
de la République Fédérale d’Al
lemagne, & Son
me Madame la Comtesse Héléne
Sabine Von Spreti, & ses fils et
aux autres parents de Vitlus
tre défunt. En condsmnan; Vin
justifiable et odivux crime per
pétré par des terroristes peycho
pathes dont la norme fait dé
faut, le Gouvernemen, du Gua
témala donne la preuve qu'il a
épuisé tous les moyers en sen
pouvoir afin de sauvegarder la
vie de Monsieur |’Ambassadeur
Malheureusement, les préten
tions arbitraires ct déréglées
des Séquestreurs et feur refus
@arriver 4 un arrangement ri
sonnable rendirent tous ces ef-
forts négatifs, Le Gouvernement
ne pouvait accéder & cvs pré

(Suite page 4 col. 5)

Gouttes

Philoctéte

Le métier d’enseignement de
vient, ainsi, un métier de ctai-
S¢Z-VOUS?...

Silence ! mille lignes ! rete-
nue samedi ! texte & appren-
drel.,:

Ciel | “

Ou nous méne cet état d’es-
prit ? ~
Dieu !

Que seront demain de
élaéves ?

Zéro en chiffres
fautes dans papa.

tels

quatre



FOOTBALL

LE ONZE ALLEMAND,
DEVANT LA ROUMANIE
STUTTGART, (AFP)

’ Le onze national Ouest-Alle
mand a dégu mercredi soir les
spectateurs massés sur les gra
dins du « gart lors du match-test qu'il a
disputé devant I’Equipe Natio
nalo Roumaine (en. obtenant le
match nul 1-1 (seore acquis a
1a mi-temps), les Allemanas
‘mont pu effacer entiércment le

(Suite page 1 col. 8)

REX THEATRE PRESENTE :

Excellentissi *

du Nord- -Quest), ,il nous sera.
permis non seulement d’avoiy
une idée trés claire des possibi
lités de la: production agricole
en Haiti, mais aussi je crois
que déjai . nous ymmes utile
pour organiser cette production
Ii es_ possible qu’a Yavenir, i
y ait d’autres “activités aussi,
si le Gouvernement Haitien nous
le demande, mais je vous assu
le et c’est un des programmes
les plus actifs que nous,ayons
dans la région Latino-Américai
ne> ,
Monsieur Iriarte a. eu la joie
de retrouver 4 Port-au Prince
Son ami, le Dr. André THE- .
ARD, Ministre de l'Agricattu
re et des Ressources Naturelles.
qual avait connu a Washington
alors qu’ils étaient tous deux
Ambassadeurs de Icurs Pays
Respectifs : Haiti et l'Uruguay.
En prenant congé du Minis
tre THEARD et du Représen

tant-Régident des Nations-lnies
VAmbuassadeur Iriarte a expri

mé son plus vif désir de revenir

en Haiti pour un séjour plus
long.

Sondage : De Gaulle
un an apres

PARIS, (AFP)

Un sondage réalisé par le So
fres pour le compte de quatre
quotidicna régionaux touchant °
enviroa cing millions de lec
teurs, ct portant sur Vopinion
des Frangais un an aprés le dé
part du Général de Gaile dé
montre que ::

14 pour cent des Francais
(contre 19 en Novembre deinier
regrettent beaucoup le Général
de Gaulle, 27 (38) um peu, 12
(11) trés peu ec 47 (38) pas du
tout.

28 3/0 (contre 28) estinent
que Ia politique actuelle du Gou
vernemem présente pas mal de
changement par rapport a celle
du Général d Gaulle. 68. (65)
estiment que cest pluté la mé
me chose a la question : en cis
de crise grave scuhaiteriez-
vous le retour au Ponvoir du Gé
néral de Gaulle? 84 0/0 (con
tre 38) répondent oui et 66 (62)
non.

Exitin, 63 5/0 (47) eatiment!
que le Général de Gaulle cher
che pluté, A se tenir A lécart
de la vie politique et 22 (32)
pense qu’il continue a exercer
une certaine influnce sur les

“+ grandes décisions politiques.



CHRONIQUE DE VOYAGE

Le Pérou bouge

présidentiel-
participation
l'Alpha-

Une sollicitude
le autorisant mu
au Ile Séminaire sur

bétisation fonctionnelle convo-
qué par le CREMAL et placé

sous les auspices du Gouverne-
ment Péruvien, im’a donné J’oc-
casion de connaitre le Pérou
une deuxiéme fois en moins de
trois ans. Que peut évaluer un
visiteur durani ce court .laps
de temps ? Je crois trés peu
de chose. Tres peu de change-
ments, si l'on considére que Ja
mouvance des hommes est plu-
tét lente quant aux modifica-
tions qu’ils désirent impliquer
A leur trame de vie. Et sur-
tout aux structures auxquelles



ASSOCIATION HAITIENNE
POUR LA REHABISATATION
DES HANDICAPES

Communique

Au 2ame_ congrés national
du Travail tenu a lort-au-Prm
ve du 21 ou 30 avril 1969, il a
é6t6 voté une recommandation
présentée au nom des handica-
pés d’Haili par le Député VIC
TOR NEVERS CONSTANT
et qui est ainsi Jibell@. :

Recommandation 37-— Qu.
une attention toute spécialo
soit accordée tant par I’Mtat
que par les chambres de meéticrs

e aux handicapés qui se livrent A

une activité = artisanale quel
conque.
Depuis vingt-cing ans, Ices

principes modernes de Réhabili
tation des invalides prepnent
formé, les ‘pioniers de la Réhahi
litation en Haiti A leeuvre.
Aujourd’hui, leurs eflors
prennent une nouvelle envergu
re avec la reconnaissance par wn
congrés national des dreits des
personnes handikapées.

soe
au Brésil

PORTO ALEGRE (AFP)

Liarrestulion, cclte nuit, du
Chef guerlicre Kdmur Pericles
de Camargo, connu sous ie nom
de guerre de «zaucno» a provo-
que un grand remoug cians Tes
milicux de la poiice du pays.

ION TONNERRE

Par : Edouard C,. PAUL

a
St

|Instanta

Marie - Ange Lamy, sympa-
thique employée de 1’Ambassade
d’Italie, a pris ’avion hier ma
tin. Elle s’est rendue a Ottawa
ou réside depuis trua sans sa
soeur Mona, infirmiére. Marie-
Ange, une intércssante compa-
triote, parle l’italien copram-
ment. Elle est de la premiére
promotion de Institut Italien,
et elle a suivi en outre des.
cours de littérature italienne
pendant un an: mier voyage, novs a vonfié Ma-.
rie-Ange Lamy et je me zens tou
te dréles. La distinguéy voyageu
se a été saliée A Vaéroport par
Mme Georgys Lamy, sa mere,
et par Monsieur Antoine Y.ubin,_
son oncle.

/ xxx
Monsieur Handy Thomas ap-

‘partient a la Ford Motor Co. Il

est arrivé dans le pays hicr ma
tin. Son séjour durera plug du
ne semaine.

xxxxX

Madame ricu Roy sest ren

e A New York. Des membres

de\sa famille B’étaient rendus
a l’aérogare pour la saluer.

xxxx ,

Hier soir, Jo Valmé east ren-
tré de New York. Il y réside
depuis quelques annéys. Etaient
a V’aéroport pour l'accueillir le
pharmacien Joseph Valmé bt sa
femme Frida, ses pire et mére,
et son frére Gustave.Jo passera:
quinze jours parzai ncus Nous
lui souhaitons uh excellent sé-
jour. ,

XXX
Au bout de ces quatre années

e Adresse : Rue DU CENTRE

We 232

PORT-AU- PRINCE (HAITI)
7 ye Rie 5
_BOITE POSTALE :

* mie @ Boston,





o e

1316



JEUDI 9 AVRIL 1970



nés

qu'il va _pusser A piocher la chi
Mariyy Boiévert
obtiendra le titre d'ingénieur
chimiste. 1] est’ parti hier ma-
tin. Mario est le neveu de Me
Lue Boisvcit, notre aucier pro-

fesscur d’ Histoire d’Haiti au Pe» |

tit Séminaire. Ce pince-sans-ri-
re @ levé ia téte vers nous et
nous a dit avec le ‘pis. grand
sérieux ; «Quaid donc cesseras-
tu de Brande?

Monsieur Georges Coles jr et
sa femme Suzanne sont partis
Wier relene & destination de Los

es. Georges nous a laissé
angeles. qu'il rentrerait défini-
tivement au mois d’aofit pro-

chain. A V’aéroport, il a été sa

lué par seg frércs et par des
amis, *

“X¥uxx.

Hier matin, deux petits siré-
nes trinidadiennes ort littérale
ment, révolutioané les emp'oyés

. de laéroport. La bouche béan-

te, Ja langue pendante, !es yeux
exorbités, plusieurs. messieurs
ainsi que le type qui écrit cette
chronique sont restés babas de
vant Vina Osla Mary Asyaral-
li et Hélen Chandra. Ces deux
adorables créatures soni des é-
tudiantes. Elles resteront deux
semaines cn Haiti. Comme un
gars entréprenent demandait &

_ Vina dans quel hétc! elie cump-

tait descendre, la délicate beau-
té A la peau veloutée roula ses
yeux percants, et dit : «No vi-

(Suite page 4, col. 3)



Pour briser Visolement de
Cuba en Amerique

MOSCOU — (AFP) —
On infermait hidr quede Chi
ji avait repris les rapp com

merciaux avec Cuba par. la ven

_f- & ee pays de-- marchandiss.
pour une valeur de.onze - mii:
lions de dollars environ. On & .

noté que o’était pour-la pre
mier fois qu’un pays de d’Amé-
rique Latine avait rompu Viso-
lement dana lequel VOHRA a-





ils se sont accomodés et qu’ils
ne sauraient s‘en délaisser sans

quelques déchirements bien com,

pris. Une observation . superfi-
cielie mirait pas au-déla jde ce
dire. Mais, en ce qui concerne
le Pérou, les yeux doivent étre

grands ouverts pour saisir la
trajectoire de ce peuple dans
Vespace de ce temps of nous

sommes confinés. Si le mouve-
ment des hommes est lent. com
me nous l’avons reconnu, les é
vénements martellent cette len
teur 4 leur insu.

Us les bousculent
s‘ils ne prennent pas garde, ils
les plongent dans un malstrom
dont il leur serait difficile d’é-
merger. Heureusement le pou-

,
méme, et

(Suite page 4, col. 6)

vait placé Cuba.
Vattention est portée sur les
rapports qui se développent. en- ..
tre ne Chie Guba et LAmériqué:
Latine.” Cela a cominencé las.
puis Shion: donnud pay, ~ Tidel
Castré:A" Modeou lozs-de i‘inva,
sion de la Tehécoslovaquie ext’
Aoit 1968, puis en Février 70
lOrganisation Estudiantine La-
tino Américaine qui a son sié-
ge & la-Havane s’était abstenue
lors de Son congrés de pousser
les étudiants tchécoslovaques
a la lutte armeée.

Dés lors ,écrit «América Lati-
na> Moscou avait compris que
la lutte armée était dépassée-
Cuba de son cété a abandonné
sa politique d’exportation de sa

révolution et les rapports ont
66 moins tendus entre d'une

part Cuba et Moscou, d’autre
part, entre ceux-ci et l’Ameéri
que Latine. souligne que lURSS a cherché
a tirer profit du développement
économique de 1l’Amérique La
tine par l’intermédiaire des
Mouvements nationalistes du
Pérou. Selon le Bulletin ce
anationalilsme» crée, une -nodi
fication sensible des forces po-
litiques traditionnelles y com-

pris les armées, ce qui peut
eréer des sources de tension
contihue avec les Etate-Unis.

La publication depuis févejer
& Moscou de la Revue
suelle «America Latina,
une
VURSS 4 Vorientation nouvel
le observée ey Amérique Latine



A

A PROPOS D’UN TRAGIQUE EPISODE
DE LA LA GUERRE ISRAELO - ARABE

PARIS, (AFP) ‘
Le Raid Israélien sur Bahr
El Barkr, & une trentaine de
Km a Ouest du canal de Suez,
constitue un nouvel ¢pisode tra
gique du conflit du Proche-O
rient. Trente enfants tués et
45 blessés graves, tel est le ter
rible bilan d'un bombardment
dont Jes correspondants étrin
gers au Caire ont pu constaur
les effets. Cette attaque contre
une école est un nouveau erine
abject des israéliens ce; marque
un degré, de plus dans les ali
de aprés Ja mort, en Févricr der
nier, des 113 ouvriers tués par
Jes projectiles israéliens tom
bés sur l’'Usine d'Abou Zaabal,
déclare la Ra:lio Egyptienne. N
sagissait d'un objectif milital
re et les Egyptiens s2 sont con
duits d’une miniére irresponsa
ble en construisant des loge.
ments et une ccole a Vintérieur
@un camp militaire, raplique le
Général Dayan on montrant des
agrandissements photographi-

ques ou, dit-1], on peut distin
guer des véhicules miitaires et
des fortifications. Il ve s'agit
pas d‘une erreur de nes pilo-
tes comme cela a cté le cas pour
Abou Zaabal.

De toute facon l’événement
ajoutera aux difficultés actuel-
les du Gouvernement de Mme
Meir, déja sérieusemert contes
té par une partie de l’opinion.
israélienne qui lui reprovne son
manque de souplesse: et méme
de réalisme dans l'Affaire Gold
mann, Quelques centaines d’étu
diants ont manifest6 hier a Jé
rusalem contre l’interdiction fai
te au Prés‘dent du Congrés Juif
Mondial d‘entrer cn contact
avec le Colonel Nasser. L’embar
ras n’est pas moindre aux Etats
Unis ot lon craint que le raid
dhier ne vienne compromettre
Ja mission déja difficile de M.
Sisco dans la Capitale Egyptien
ne. Le Secrétairi d’Etat Ad-
joint Américain, qui doit arri
ver dans cette Ville demain, se

ta aujourd‘hui a Paris.



Entrée Gdes 2.50"
Réservée Gdes 4.00

‘

Maintenant .





preuve degl’intérét de



gs








oe





Tg gt +e BAe 1 8
i235 fh : 4 a fs a
popes pao erica scucdimtain bale Marg Ah rel des Barre yoo

Deux honis..” Une ngsoctation-qut-ve-fatre dw prait.
ENCHA- ast hourmtse -d’annogeer Marrivée dos génératrices ot
pompes_portitives HONDA dont elle assume la distribution. |

Mort au «Black-out, | Finis les probldmes deau!l ,
Un Saut a la Place Geffrard pour cholsir 1 ENCHA le modéle
qui] vous gonvients 4\ gazoling ou au diesel :

Ses aabs gyi) at!

.

B

ENERATRICE «BUNGALOW, 800 Watts
GENERATRICE «MAISON DE CAMPAGNE? 1500 Watts |
GENERATRICE «GRANDE, VILLA,, ‘2500: "Watta _ |
GENERATRICE «INDEPENDANCE 4000 “Watts:

POMPE 2” WL-20 2,8HP,

— 106 gal./min. — total head 62'"

che POMPE 2” W-20 4)5Hp.

170 gal./min. — total head 92’
ACHETER. une HONDY. c’est Savoir choisir _
ACHETER, a ENGHA ‘est Suvoir acheter |








LA MON ITRE::DE DEMAIN' °

t

ct ISLS LS IISISSAL ISLS ASS SSSDALS SSIS AD LISI



La premiére_ montre automatique
fabrijuiée % Gd ie monte est. en |
vente & Phorlogerie - bijouterie

Ke BERTHOLD

ge”

1 & 33, Rue des Mifuoles. -

NSILSLISISLISL ILS SL AS

Mort aux Rats —

EN BOULETTES

GIBBONS

QUEL QUE SOIT

ews

LE RAT.
UL PERIBA |

2 ra
om

GORIES

EES MOTS €CROISES ——

PROBLEME’ No, 447 F.





° _ 6 — Prénom férainin — Mot:
latin
7 Kyoaues _— Tle — Indéfi-

+ ni i .
.8— En général. — Autrefols.
* 9 — Grande ouverte. :
10 — Décore —- Mesure

xr
VERTICALEMENT

I — -Piéea de la
Demi: mal

Il — Entendue; — Agrémentex,
TH —3. Abri douillet. —- Col dur:
IV — Danse hongroise: — Ve-
nu:

“ v— Préposition — Au ‘milieu,
du toit — En attente ~ va
VI '—~. Remises. : spéciales Lf
VII :-— Régle — = Conjonctien,
VIII —- Est: plantée de. gitende. |

majson. —



HOKIZO NTALEMENT =

1 — Composition smtisicale

2 ~ A des cffets saisissants ©
3 Opéra de Verdi. a Pro-
nom - ‘

4 — Personnel — ‘Pidee: de..- arbres — Salut
viande — Vit partir un saint - IX — Un des Etats-Unis
euré : XK — Se déplace | dans Veau - —_
6b — Sottises “Article “0 =
, SOLUTION No, 445 F. _ .
VERTICALEMENT

HORIZGNALENEN gaat .
1. Orelestres’ 2. ane I. Ouise; J. B. (gibet) — IL

8. Iles; Tel 4, Eu; Tacite — 5. Relues; NAR — iL Rigole IV
SerQakds 2 ‘Bie Sires S89 "ta HAI Historiens —- V. ‘En; Aser; AT
rolles — 8 Noe; Riens 9. Jal- VI. Souci; Or VII. Tu; Italien
na; Esse — 10. Brest; Nées VIII. Ritte; Lése — Ix, EE;

: Sensé . Sel; Meszes.



















5 . Les dew: hones
‘ #accomplir cé. sensationnel alu



: Pour lu troisiéme fois gen gen’
/ moins de neuf ‘riots ss

: nautea, américains se, préparent ,

a vigiter: la ssurtace 4 .de foe" Ue * 5
& appeler Je huitiéme continent
terrestre — la lune,

Le vol de dix jours deja mig
sion Apoilo.- 13 ‘dout te guce-
ment, 4 partir du Cap Kennedy,
est prévu pour ic 11. ayril.pro-
chan & 2h 13 p. m.,, aura pour’
principal objectit Palunissage,
sur un merveiileux site scienti’
fique. C’est une région lunaire
ot peut. ~ étie, se trouvent. ense-

(
:
| queiqués personnes ‘comraencent :
i

velics les définitions — proba--

blement ies . meilleures -—-- de
Vévolution du systeme solaire.
Le site ok devra alunir Apol-

Jo 18 est de loin ce que les as- ©

tronautes considerent commie un
lieu idéal de débarquement. I].

s'agit de la région du «Fra Man
ror, région qui a. regu-le nom ~

d’un earthographe italien de Vé
poque meciévale.

Le Fra Mauro est une région

montagneuse située prés. de Ta--

«Mer des Pluies», En. raison. de
la rugosité du terrain, les. astro
nautes se verroul dans Pobliga-

tion d’effectuer un alunissage.-
@une extréme précisiua. en ne.

prenant pratiquement aucune
chance de déviation ou d’erreur,

Des. études. faites sur ce liew.
e télescopes, A par- ~

at de- pholograt B
par: la télévision:

au mayen
tir de la terre,
phies prises

aginst QUe par des novircs spa. -
tiaux habités et non - habités,
ont révélé que le Fra” Mauro est
épaissement recouvert d’un ma-
tériel d’une rainure extréme -
ment profonde ~~, d’ude prefon-
deur attcignant " proLabiement
des centaines de kilometres, A

Vintérieur méme du sol lunaire. .

Le choix du lieu delunissage
a’Apollo - 18 n’est pas bhasé sur
leg facilités qu’ peut. offrir an
pilote du module lunuire,. mais
plulot sur les perspectives pro
metlenses Wobanir de nouvelles
données scientifiques. Le Fra
Mauro est un réve de géologue.

_ Lon croit qu’un énorme mé-
téorite — ou peut - étre une
lune bien plus. petite — est.en-
tré en colilsion avee la lune il
ya de cela des millions d’:

nées..Ce cataclysme a eu pour
impact immédiat la formation,
par suite dune entaile du sol
lunaire, de ld «Mer des Pluies>.
Des matériaux éjectés de cette

“naepvaté, forment actuellement les

couches recouvrant la région du
Fra Mauro.

A partir de ces rochers sortis
deg trefonds encore mystérieux
de la lune — et peut etre tor -
mes dés ta nalosance ua sysieme
solaire — ley scientistes seront
probablement & méme d’extrai
re des daonnees sur borigine et
le developpemen* de cette sec -
tion de Vunivers dont la terre
fait partie. .

“char es

mussage, gui d’ailieurs tera épo

. que, sont les ascronautes James

A. Lovell Jr., 41 ans, qui est
déja une ligure héroique de 1’es
pace par jes exploits quil a réa
lisés au cours de ses trois pré-
cédentes missions spatiales, et
Fred W. Haise Jr., 36 ans, un
aviateur expérimenté et pour
qui ce vol constituera sa pre -
miére aventure dans l’espace.

Pilotant le module de com -
mande resté en orbile lunaire
tandis que Lovell et Haise se
poseront sur la lune, y séjourne
ront pour réaliser les diverses
taches qui leur sont: confiées,
Vastronaute Thomas K. Mattin-
gly IJ, 35 ans, accomplira lui
aussi! son premier voyage. dans -
Vespace et, tout comine Haise,
a de grandes expériences de |’a~
viation.

Outre l’alunissage extréme -
ment précis qu’il devra effec -
tuer, Pequipage d’Apollo 13
réalisera un auswi raid exploit
lorsque Lovell et Haise séjour-
neront trois heures sur-le so!
lnnaire y accompliront une
sorte dé tcurnéy géoiogique en





* Cramensan ts:
* Maroret of spaieourant des dis



FAIT MA IGRIR bar g

superfiues ei

Bese: Bk AREAL

da: gion du Pra

tances assez grandes, allant te
vq’ consinon un kilomatye: :
‘ nodule-lunairé,

Au cours de cette tournée
scientifique.de la lune, cex deux
hommes. devront, retransmettre
aux scientistes, | sux terre,, tour
tes lus remargues qwila ‘unt: fai-
tea, ils devront également ra -
maszer des. éthantilions de ro-
ches. et de col, effectuer | cer-
taines expériences. gdologiques





CELLULITE, RHUMATISME, OBGSIZE,-







ANG:





dune sr oe ont cane
Durant leur premiere SABE, gt ye,
che sur la ‘lune bu selon “hi Jat Bt
yo scientifique; ‘au cours: de,
leuts premitres: activités: ‘extras
véhiculaires'-—— Lovell. et ‘Haiké"
Installeront sur ‘le 30! Tunaire
une'serie de ‘cing instruments
ucientifiques. Cewx.- ¢i sont sup
posés' retransmettre iminédiate- -
ment par radio,” pendant ‘au:
moins'un an, toutes les ‘décou-
vertes: qai y seront faites. ~







POUR TRAITEMENTS MEDICAUX ET ESTHETIQUES :

LUMBAGO, ARTHRITISME,

DOULEURS CASTRIQUES | ET “HEPAVIQUES: CONSTIPATION,

TROUBLES “CIRCULATOIRES, ENVAHISSEMENT GRAISSEUX,

ele,

MASSOCHO | electiigue

EST SUPERIEUR PARCE QU'A TRIPLE &FFET-

© ACTION de ae
Qprieniuen ith

MES

‘ jappareit COMPLET

F GARANTI UN AN
: , _ + MASSOCHO «
g nny! ‘n AL INSTRUANE!
_ _ ‘ “Dé ourte nis tion: ab i








OXICAHION TOTALE:
MEDIATE.









ct une PROBUCTION .

ie 1:2, Choussde d’Aatin] PARIS
maade-cenise 2 timbres

_ Joseph. @.:Yalmé.et. Go. -

Distributeurs.

da bateitie de: ite predacti

SAE.LCO.

Un:-million de sacs de Sisal. au. senvicé dela Nation: Haitienne..

S.A FR LC. 0.

Une Industrie Nationale :aw: sesvica dé 4a Biathlon Haiticnne

\

SAR LCO

S.A. FL ¢€. 0.

Plus. de-§ 350:000 essentillemont—haitiens aidant a la
revalerisation de la.vie paysanne

S. A. FL. C. 0.

Des. cniftiens:- 40" bras. haitiens. ¢ cannent chaque jour







r

“An We

Ja détonation™

: produire une secousae ‘qui “sera”
nutomatiquement= enregistrée et:

Tt

120-130 Yo!
220- 10, Yai ow) 3. 600 a







tograpnier ‘at s® filmer Yun Yaw

tre au cours de = ‘cegvopérations oo

et ils”
des phone

avront. ¢galexent faire
js de” divers sites lunai-
ide télévision
ouleur, et
e les diver~













ce de la: ‘une.

rapportéé. “A la.‘terre ‘par “un
séismomeétre (détecteur "he trem

blements de lume) ‘qui ‘avait été -

laissé sur Ia lune par Iles astro

-,nautes d’Arallo - 12 en novem
~ bre 1989,

Au cours d'une expérience ne
yant un objectif similaire, les
astronautes, aprés leur retour

* de leur visite sur la lune, de -

vront énvoyer Ia partie ‘supé -
rieute du module lunaire s’écra-

sur la Inne Ascemoment. le-séis: f'

mométre qu’ils ‘anront..fixé. pur.

le sol luua‘re, “augtierttera’ ‘les }

rapvorts faits par l’instrument
laissé par Apollo - 12 et Yon
espere que ceci fournira aux
scientistes sur terre des infor
mations sur les caractérisque
des vagues de choc. ,

Ces informations pourrolt ap
porter de nouvelles données’

..gur la formation de ja lune. ‘Un

écrasement aussi déhibéré de la
partie supérieure du module lu-
naire (ou étage d’ascension du
module Junaire) avait été égale-
ment réalisé par Véquipage d’A
pollo - 12.

Selon un changement appor-
té aux pians de vols antérieurs,
le module de commande d’Avol-

_ lo doit descendre jusqu’A 15 Kilo

metres de la june, Dans les pré
cédentes missions, le module de
commande était resté en orbite
lunaire A au moins 112 kuiome-
tres de la surface lunaire d’ot
se détachait le module lunafre
pour commencer sa descente sur
la lune. Cette plus proche ap -
proche que devra réaliser le mo
dule de commande d’Apollo - 13
a pour objectif
Vessence du module tunaire en
vue de lu .accorder. une marge

additionieile de 14 seésndes pen“

dant leeqiéles.elle ‘pourra ‘sur
voler et faire
au dessus du site d’alunissage,
ce que l’on espére permettra &
Lovell et & Haine: d’effectuer
Vatterrissage d’extréme préci. -
sion qui leur est requis:

Une bonne nouvelle
qui repouira

les hommes, .
femmes et enfants
fatigues:

Une ‘Donne * nouvelle qui ré-
jouira les hommes,” femmes et
enfants fatigués : la rentrée
dans le marché médical haitien
la gelée Royale et le Pollen
dabeilles du laboratoire Paul
Henri, Apiculteur le plus grand
de la région Parisienne.

Qu’est-ce que Miel-Gelée Ro
yale ? Un aliment exceptionnel
vivant, stable riche en diastase
-vitamine, sels minéraux, fac-
teur de croissance aliment excel
lent pour les enfants en pério-
dg. difficile de formation, pour

- les adultes en perte de poids a

ja suite des maladies graves,
surmenage, perte de mémoire
et de fatigue extréme. Facteur
de longévité et de toutes les
fonctions de Yorganisme, vita-
lité. énergie et joie de vivre.

Ce merveilleux Miel-Gelée Ro

* yal de VApiculteur Paul Henri

est en vente dans Jes Pharma-
cies -Mont-Carmel, Sosthénes
Geffrard et dans toutse les bon
nes Pharmacies au prix trés a-
bordable.

: ‘ae Qlvea

CROSS

ag AMERICA CEL,

~ Entrée: Gdes> 2.00 et-8:00~-
° Vendredd:'x° 6h. et Boh. 8



-CINQ -GACHETTES D'OR




tre analyaés. Tia devroat. se pho :

ALE’ JOUR DE LA HAINE
- Entrée Gdes.








“» ADIOS: HOMBRE





d’économiser

des manoeuvres’














Jendt a 6 H. et 8-H. 15
LE CHAT CROQUE LES"
DIAMANTS





LA. NUIT DES GENERAUX
‘Bytrse - Gdes. 3.00 : 5.00 et 5,00...

AU: PARAMOUNT:

feudi & 6 h, et 8'h,



“Entrée Gdes:. 8.00 et 6.00°
“Vendredi a: 6h et. 8h.”
1.66 et 2.60

CINE: OLYMPIA

“(Bn Permanence) :
a SEORET ‘DU RAPPORT
UILLER. *
‘Entrée Gde, 1:00

Veridredi (En Formanies)
Entrée. Gde, 0.60”

Programme du Lundi 6 au Samedi

Congultez Votre Conseillare





LUNDI......... .. Oh ALB

\, MARDI ,.......... PR ALR,
MERCREQI..... -9halb,
JEUDI........ »2hach. ‘p.m

DEMONSTRATION tous’

L' Avenir. de™ yotrs “pean se

De Luxe Auto Cine

Jeudi-a 7 h. et 9h.

UN HOMME

ET UNE FEMME

Entrég 1 dollar Par Voiture

Vendredi 4/7 h. et 9h.

LA BATAILLE DE, LA
VALLEE DU DIABLE
Entrée 1 dollar Par Voiture



CINE SENEGAL

Jeudi"& 6 b.. 15 ot @ hb. 16
CINQ FEMMES SUR

LES BRAS

Entrée Gdes. 1.00 et 2.00

Vendredi 4 6 h. 15 et 8 h. 15
FURIE SUR LE -
NOUVEAU MEXIQUE
Entrée Gde. 0.60: et 1.00

ETOILE CINE

PETION-VILLE

Jeudi 4 6 h. 30 et 8 h. 30
L'HISTOIRE D’'UN
GRAND AMOUR

Entrée Gdes. 2.06 et 3.00

Vendredi & 6 30 et 8 h. 30.
SOUS LA LOI DE DJANGO
Entrée Gdes. 1.20 et 2.00



CINE PALACE

Jeudi A 6 h. et 8h. 15

En lére Partie : -
UN BON JAZZ

En 2éme Partie”:

7 VOLEURS DE CHICAGO
Entrée Gde. 1.00

Vendredi A 6 h. et 8 h. 15
WANTED
Entrée Gde. 1.50



MONTPARNASSE.

Jeudi 4 6 H. 15 et 8 H.
RIE SUR LE NOUVEA
MEXIQUE u
Entrée Gde. 0.60

Vendredi & 6 h. 15 et 8 b.
QUATRE DOLLARS

DE VENGEANCE

Entrée Gde. 0.60 ‘

PARFUMS.

GUERLAIN
ROCHAS
DIOR
CALECHE
CORDAY

LE GALION

EN EXCLUSIVITE
MISS DE RAUGH
VACARME

. BELLE: DE RAUCH
Mr. DE RAUCH

STENDHAL

o. ZORBAL iz GREC
Entrée- Gdes. 1:60 et 3.00

VENDREDI........ 20.06 hepgas

Rappelesvons: Madaaire Belle ce
HELENA RUBINST



| CHASSE GARDEE DE. CARVEN
YVES DE ST, LAURENT

LES PRODUITS ‘DE BEAUTE iy FRANCE 5; 5,

EN VENTE A LITTLE EUROPE
& MAISON ORIENTALE






Ae ed anne NEEL BEEN E Be

SINRARAS NS ey



Dir Jeudi 9 au Samedi 1 ‘Avrl!
a 6h. et 8 h. 80
Un grand western

oe ~<- CHUA EE” REDOUTABLE

et 8h.’ 15















1 Avril 197

@ 100.000 ARTICLES
160.000 ARTICLES
1C0.000 ARTICLES
a EXPRESS MARKET

ty

RRR en ee ee





iF rendezvous

A CASA POMPADOUR




Ridée Detnain.
rate: ans... 9:5"
IN-

jue a



AIRPORT CINE

Jeudi & 6 h. 30 et 8 h.-30
3. PISTOLETS CONTRE
CESAR

Entrée Gdes. 2.50 et 460

Vendredi 4 6 h. 30 et 8 h. 30

En lére Partie :

*-NEMOURS /n.- BAPTISTE
(Sur Demande)

En 2éme Partie :

COMMISSAIRE X

HALTE AU LSD

Entrée Gde. 1.00 et 1.50



DRIVE IN CINE

Jeudi a 7 H. et 9 Hres.
LE CARNAVAL

DES TRUANDS

Entrée $ 1.00 par voiture

Vendredi 4 7 h. et 9h.
LES FRERES CORSES
Entrée 1 dolar Par Voiture

AUDZTORIUM
CENTRE CULTUREL

Jeudi a 7 bh.
ANGELIQUE ET
LE SULTAN
Entrée Gde. 1.20

Vendredi a 7 h.
LA FEMME REPTILE
Entrée Gde. 1.50



CINE STADIUM

Jeudi (En Permanence)
LA PETITE VERTU
Entrée Gde. 0.60

Vendredi (En Permanence)
LES FEMMES

S’EN BALANCENT
Entrée. Gde. 0.60

CINE UNION

qeudi a-6 H. 16 et 8-H.
ZUSTICIER DE L’'ARIZO-



NE
Entrée Gde. 0.60.

Vendredi 4 6 h. 15 et 8 b
UN MERCENAIRE
RESTE A TUER

Entrée Gde, 0.60

SS




FRANCAIS








GIVENCHY «
FIDGI
CARON
LANVIN
NINA RICCI
CABOCHARD





































LUBIN

NUITS DE LONGCHAMPS
IDOLE

GIN FIZZ de LUBIN







&. ' ORLANE



















S JEUDI'9° AVRIL 1970





tonalent: leaasteras: peur: demain.





Cherokes ‘la seetion: corr eayenulen! an jou de-vutee wushedronive ,
de naissance ot: vous: Srouveres | iles

om que vous. "

Drott-.de reproduction-totalé-en partielle: neers ‘
Proprictd. ‘King Features Symdionse: woe Kaslustoitd!

«LE NOUVEULST E>
VENDREDT I0 AVRIL 1970.

21 MARS AU 20 AVRIL (BE-
LIER):

te plutét qu’un complet; change-

ment .d’objectif sera la clef de.

votre succés, Prenez lc temps de"
réfléchir, de fignoler ies details.
Observez, travailies az mieux,

21 AVRIL AU 21 MAT (TAU: |

REAU): Prenez les mesures: né
cessaires pour renfure
budget et vos projets de séeuri-
té a échéence Sloignéc.
réussite si
vos dons d’art:ste. -

22 JUIN: AU 28 JUILLET
(CANCER): Bonne conjenction
Recherchez Voriginalite et far -
tes Ce que vous pourrez pour as
surer votre succés. Ne prenez
pas la route facile ni ne laissez:

la situation évoluer d’etle - mé-

me,

24 SUILLET AU 23-AOUT-
(LION): Bonne journée si vous
y véillez. Evitez — ]accessoire,
les‘ détours, les déviations vous
éloignant de vos buts. Accueil-
lez les idées fécondes et les sug
gestions venant d’autrui.

24 AOUT AU 23 SEPTEM-
BRE (VIERGE): Une heureu-
se conjonction stimule initiative
et ardeur. Ne regardez pas en
arriére avec regret. Concentrez-
vous sur le prégent et Vavenir.
Vous atteindrez vos buts.



AujoursVhui

JEUDI 9 AVRIL 1970
STE MARIE L’EGYPTIENNE

VENDREDI 10 AVRIL 1970
SAINT MACAIRE

xxxxX

COIN DE U'HUMOUR
TEMPS MODERNES

— C’est curieux, confie un es
tivant, comme les jeunes filles |
d’aujourd’hui ressemblent A des
garcons!... ‘Venez, regardez cel-
le - la, par exemple...

oo Mais, Monsieur, c’est mon
fils!

— Oh! pardon, je Ne Savais
bas que vous étiez gon pére.

~ Te suis su méne, Monsieur!
xzx .
LE MIRACLE

Le jeune hoinme rameéne sa
danseuse chez elle. Pour une rai
son connuc de lui seul, il passe
par le Bois de Houlugne. Et,
bieu entendu, au beau miNeu du
bois, le moteur tombe en panne.
Le jeune homme deseend, ouvre
le capot, regarde, puis revient:
- — Pas de chance! jl y a de
eau dans Ig réservoir d’essen-
ec. Je ne peux pas aller plus
loin!

— Je sais comment faire, dit
la jeune fille.

Vous n’avez guwaA essayer de
m’embrasser, je vous donnerai
une gifle, et alers vous verrez |
que’ eau redeviendra de V’exsen’
cal

rxXx >

EXPLICATION

— Qu’est - ce qu’un synoex |

met? . 1
— Eh bien! ‘est ut nrot
qo’on met A la place d’ur autre
quand on ne sait pas commient +
wécrit celui - on

INTRODUTSONE. a .
LA JEUNSSSE" “se



‘— C’est un monaieur
de Vargent. oS
— Bt un. eréaeteart a

— Westiecini Garena o wue-l6
debiteur-va-le- payer! . :
zee

EN ECOSSE, ¢





puétairers
a-la peradnner qui ait
tera ave. ontendg:



"On demande Secrétaire Bi-
Higue, avec expériences, in-

clune,' wae Phator 36 60 6 tore F

S’adresser Boite Postale

P. 0. Box 276

Une tactique differen- -

or votre’

Belle ©
vous: savez ttilfser -

SI VOUS ETES NE AUJOUR-



oxire wedbsploi: a C

24 SEPTEMBRE AUD 28:

TOBRE '(BALANOW): ‘Velited:

A ves devoirs. et tiresen® tout”

le profit quiils peuvent’ offrit.
Vous: : atteindrez probublement!
un de-vos buts lé plus: ehar.

24 OOTOBRE AU: 22 NOVEM:' o

BRE (SCORPION): ‘Tendarice'

_ 3a la laseitude mais méme si ‘la
_ journée: est en grande- partie de~
repos; cerbalrres- matidres exige!

ront de laitention pour yue vos
affaires: et vous séyez
pour la- semaine qui viént.

23 NOVEMBRE AW: 21 DE:
CBEMBRE (SAGITTAIRE):

oc.

préts:

Des: conseils. d'amis ow ‘de -par- -

tenaires ‘peuvent na révéler va-
lables. ‘Aux heures de loisir,
écartez toute: obligation’ mon: -
daine qui serait trop pesante
pour vous.

22 DECEMBRE Al] 20 -dAN-
VIBR (CAPRIZORNE): Sa -
turne. trés provice, Votre intul-
t’on et votre imagination vives
seront ‘tras stimulées.: Vous réus
sireg en cehabillants. légérement
vos obligations quotidiennes.

21 JANVIER. AU 19 FEVRIER .

(VERSEAU?): Votre. imagina-
tian sera plus: u‘guirée eneore

nue d’ordinaire. Si un projet’
vraiment intéressant: semble

. trainer dans sa réaiisation. es-

rayez de la réveiller. Méthode.
ou technique nouvelle pourrait:
tout changer.

20 PEVRIER. AU 20 MARS
(POISSONS): Peu d'aide ple
nétaire aujourd'hui. En. géné -
ral, i] vaudra mieux ne pas sor
tir des:chemins battus. Peut -8-
tre, de prendre un peu de. temps
pour des projets & échéance loin.
taine.

D’HUI: Vous appartenez a la
race des hommes: (ou femmes).
daffaires. Vous ave. de remur
quables d‘sposit:ons cy vendeur,
vous sayez d'instinct: ce que ‘les
gens aiment, comment présen. -
ter les. choses: de la facon ila
plus séduisante. Votre Signe-est
celui du réalisateur, sar tous
les plans. Quelyues Capricor -
niens ont un dom marqué pour
Ja diplomatie et ont des quadli-
tés de tact qui en font des. hom
mes d’Etat supérieur. Vous étcs
tras divers, saisissoz rapide -
ment les. idées: posez donc Haut
vos regards. De nombreux jour
nalistes, éducateurs, auteurs,
aussi bien cure d'recteurs d’en -
treprises sont nés sous ce Si -
gne.

LISEZ
cLE NOUVELLISTE>




a

minitrd' spat. fajection
destiné a

.. communication sur les observa-

tions relatives A cette injection

renouvelabla tous les trois mois,

au 16e symposium de Ila so- .
ciété:: allemande :d‘endoerinolegie:

qui:
~ expérienoes: trés-nombreuses -ont,
eté réaliséey par: un groupe: de
~ travail dirigé. par le professeur-
J. ©. Ravech-stroomann..du ser
vice: dendoctrinologie de la cli
nique “médicale-.d’ Essen.

Neo: (Norethisterononnanthat) ment dés que * Mort arréte Jo
injecté toutes les..dix semaines..- traitement. oe
a une action contraceptive.

Pour: obtenir:un effet contracep..
tif ‘pour: ‘trois. mois; il: faut. in-
jecter une dose--plus forte.

troubles, fonctionnels:.la pilule. pra la trdéisitime injection les:..' / oh -
anticonceptionnelle. Selon une- gaignements:‘avaiemt:téendaneeh'! Utilisez lea jolis’ ih et aoe
statistique. internationale, envi- . se normaliser. Ches:: quelques’ ces A Mein, Bisa; +: Co:

ron. 74% des. femmes’ oublient femmes, l’intervdilé entre les d’utiles cadgaux et Tas -

une fois par: .an:de ‘prendre Ja»
pilule.’ Le nombre de grosseses--
non: .désirées s’accroit

quelque temps + proportionnelle-



Chers clients,

ANTILLEAN DUTCH AIRLINES

:

Unie’ ‘firme "Berttnolse est en! ment £ ‘af nitid

Le principal: résultat. de ces
expérien¢es: :on a pu. s’assu-
rer qu’une dose- de 200mg .de

La nouvelle: méthode pourrait
étre appliquée aux. femmes: qui.
ne supportent pas: pour.
raisons de santé: ou & cause.-de



ga dau
Pb Sag ss
ob atassingll’

le ‘oy tial}
mt yd

aT unto! tpheneSd ol







UN MPIC MEDICA A. WM vendo

hoot ap mipilass a otis







" tend également,,; MN, -» Grand its, :

t qui ‘est’
a térat. pour, lea, pays, @n, Voie, da.;

infil : hh
‘pilule - ue ad!

cer cas,

me hi

remy placer’



: antispheeptionnelle, Dieter Teti- développement, car. gan ja. anéthode. plaigngient, "4s tah ;
haff, imédécin'h, Ja clinighe.y: est-maine., compliquéssaue..calle ... et de vomiaerien
nécologique ‘@Epsen, a Taft yne’ de Ja. pilule.)Lem urs ant:

fait savoir: au fongmes:: dt Uda -4 Les homme ’
que, le. nouveau: -predvit..a . 8300 participer - activement au ole
6té- administré |.4,.2000; femmes! ; nin

(21-cyeles) én: Améxiquel -dui.. travail des cling
sud. Le. poureentage:!':d’éeHeas:; dirigé par le pro
fut..de'-0,7% « grossesses: peut:
100: s ‘dela! vie: d’nne (fein «17
(Index: Pearl). ::@ebpivtn = péeulsr},
tat exceptiénaellenie mb favorn
ble, A ' Virivarse: de
, produtt : pour: ‘lao e OMIT p
“nalogue qui‘sd’ trouvévdans! ite
commerce et ‘que ow: dort ‘sew
si injecter- tous Ids strdiy nosy
le cycle menstruel est rétabiit:
spontahément et trea: “rapide:



ie a

esseur J
séat déroulé. i; Ulm. >, Les

On a toitdble "She
si pour ce iptdalidé:
eecondaires:..comma:: den
bles:du-eyole mens
la premiére: et: ‘la: ‘soeondle tpt!
dire ‘de Neo de: \prodbissient::
des:'saignemonts:iA -dew kntarvalbs:
les‘ allant’ dg:10/. 3:24:Jourmd As.

deg.

‘\ bordables.
He

régles devint’ plts'- lone’ ¢ ~
qu’ 80 ‘jour's)’ pout’ ré

normal par la suite.



e En vente a la awiee
depuis - Poste, Grand’Rue. _.. .



'

AN TILLEAN ‘DUTCH AIRLINES



ne

Nous avons l’avantage de vous: annoncer te rowel itinéraire de la ALM

MERCREDI — LM 978

Miami. Dp: .5.55.pm.
FrauPee Ar: 640 pm
auPce Dp: 7.15 pm
Aruba . Ar: 9.30 pm
Aruba Dp: 10.00 pm
Curacao ‘Ar: 10.25 pm -
JEUDI — LM 977
Curacao Dp: 9.05 pm
Aruba Ar: 9380 am
Aruba. Dp: 1000 am
P-auPee Ar: 10.15 am
P-auPce Dp: 1050 am
Miami Ar: 12.35 am

Pour toutes autres informations soyez votre agence de: voyage.

@ tent pour l'Europe,

a: sieurs

parueey Sy mia aee, tem. Wald riches







i my ‘pen: Albkas ug) filectlond “de Nes
train’ dettectuay’ “dee omsdis,’ ‘ea dant jésquéls Tes “‘femriés ‘ont on‘ ‘avai BiH’ of ae seston? eel
niques aves ‘un’ néivedt proges’' oublié d'e ¢ la. . Pea * tes. vibe yi. a ale Weritat
tagéhe’ synthétidt{e! que’ Von ad- “' injections atrielis ’ poids, "EB ation

ee












































~~groupe~de~-~nution., aps
*t ne manifest ‘ .
quatre mois. aprés le traitement. ,
Aprés. quoi, le nombre: de. spar. ;
co, mes.,; atteignit..de . nouveau le.

Pee

erle La :

‘costumes’ et des

WADA

SEES
os







effet” de, dimiriver

mes et”
leurs
we, les sujets , étaient ‘pratique-

a Iga entraver
déplacements, en: sorte

ment. L'oligospermie”



encore deux. &

seuil .de .concentration. ’eritique”’

' Le

- tration médicamenteuse’” de dé-
Hinquants’ sexuels ou de person!

+ nes souffrant d’hyperseamalité.
ignore: toutefois -encore si ‘

On
des. effets secondaires ‘se ‘pro-
dulsent aprés J’administration
du » Produit & ‘hautes doses.
D’autire:’ part; on ne sait enco-
re rién de précis surJe méca-
nisme d’action des: inhibitewrs,

__.comme Va fait observer -R. -Pe- -

try du service endocrinologique
‘de la clinique médicale d'Es-
sen. On n'a pa¢ éncore réussi
.notaimment ‘& vérifier si le: proé
duit’ agit par Vintermédiaire

, de Vhypophyse sur la secrétion

d‘hormones sexuelles ou ‘s'il a-
git directement sur le tissu des
glandes sexuellos:

(Die Welt, 3 Mars 1970).



RENE. COLES

LALUE. No. 180

a





Le Champion du beau véte-
ment annonce & ceux qui par-
lee USA
ou le Canada, qu’il est revenu
du Canada et des Etats Unis
avec une technique moderne et
sire, quil est en outre le Seul
capable de confectionner un
manteau d‘Hiver qui soit a la

. mode dans les différentes Capi

tales du monde.

Ilg trouveront également des
pentalons et
un choix judicieux de tissus
pour les éléganta qui préférent
la coupe sur mesure. ,

Une visite de votre part s’im
pose de toute nécessité, Mes-
les Elégants,

ws TT

Our e
ent 16’ ‘nombre, de sper”
dans |

(dimi- -
qmibre de spermés).,

. a ‘A : frioides“et

Rausch-Stroomann A - adminiteted'’

de 40 aiillions. La conception: ..-
. West pas possible en dega de:
cetta.. limite, ;

“eyproteron-acétate™ qui.

est un antiandrogéne, est utilisé
. & hautes doses pour la "cas-

. rédidiveht an

4 LPASALARARAA LATA NANNY So ss AAS wees









keO1 AAS " JO geovards e Pa LS

Wh apas

im is



WA. net Bib
‘et freezet:



vous 4 1a Di¥ection.
‘Truman,: Cité de!’
de Verdure:

. ME cages ig.



LES _EFFETS BENEWIQUES,

si ‘Yon en croit les: statisti-
. queg, ‘un ‘bab ivan ieee oer ve
cidéritanx snr
au moins souff ante ans
sa Vie dun ilette de’ lestormiac
ou du. duodénuin. Le’ nvititite’
de 'p tsonhes | qu souffreht - un
‘perma’ id‘unt! ufeate' et qui
‘yalson de ‘leur
‘prédisposition A ce mal toute--
fois. encore. -plus..élevé... Un nou

veau traitement qui délivre Ie .

patient de om ae ea quar:

tre 8 métite- par site. .
de re Pe pabteatoriene Yat
tention.

Le’ principe n'est pas tout i
fait nouveau; dé 1952 on. aD
prenait on effet an congrés al
lemand ‘de-, ne
qu'un clinicien de Giessen, Ie
professeur Exnst: Schulze,, avait
réusai & guérir des vlcdres’ en
empleyant du jus de. régiisse,
Tl s’tait inspiré des observa-
tions de- son collégtre: hollandeis:
le S. E. Revers qui avait, obte
nu des..-résuliate, ie:
en utilisant ce vieux Temede de
bénne f Bich que le. prot
fé@sseur Sthulée i alt 7 pu tvert
fier action “penéfiqie ” du Jus
de réglisse au cours.de nom-
bfeuses: és nt cant.
males, ¢ on née parl: wbientBt plus
dg. ce traitement
ment i! provoquait des” oedéme’s
et Phypertension mais: oi ‘than:
q@ait aussi de possibilités de
eamparaison préctses.

iLes recherches du clinicien
atglais le Dr. R. Doll. et de se
e@ilaborateurs allaient'- four:
nir la preuve elmiqde: dé Vac-



- tlon du jus de réglisse. Les ss

vants -découvrirent une substan © gnifulatoire

ce appelée Carbenoxolon:: qui
est un dérivé de la
citle de glycyrrhizine et dont
on pensait déja aprés la der-

nigre guerre qu'elle pouvait a-.:
voir un effet thérapeutique, Le ~

Carbenoxolon ou Bilogastron,
cdmme on l’appelie en Allema
gwe, a une agtion spécifique
sur la muqueusés gastrique : ele"
lec stimule Ia ‘muqueuse: gaatrl ©
que: elle staple -la. secrétion
du liquide oan . ua
johe le rélee, ta )
cifite la gu de! Pulédaie- en
un temps
Cét effet est Becont€e pag! Pac
tion bénéfique du





Le Carbenoxolon ou
de: lestomac (péristaltisme).

A 1a suite des excelients résul *
tats obtenus par les, “Inédecins .
battanniques le p 2 ,6té..
mis & Vessai pend@nt\doux ans
er Allemagne, particulier
A “la clinique mbiteath; de. Yue
nifersité d’Erlangen - Nurem-
beg, dirigép: par! les eur.
Luintwig Denaling. hirant ces



AVIS”

pte

i ‘A M. Pp C (prenvent étre: achetés

: aux adresses suivaates

‘Mme. Robert Gaetjens

VS ye aio gre yo ARE OR
ee

in counmisstti¢e des Etablisse:
Ux,’ she la Bish. Industry: of
"pers jours ‘chambres |
reset! Freezer, es'.Jours &‘partir:.

8 hy AML an4 by oy . a bed ae
_ be Sairiedi- devs? hy demids, les: jours de fete
excepts (7
Pouritous.asstres: ‘renseignements. : : adressez-
de cette Compagnie : Ave.
Exposition prés du Théatre

~ tron, i
Jes patient peut: souffrir d'’hy-

Jon’ seule. pertension. Ces effets secondai .

“suffit que le. patient

- “(Hannoversche Allegemeine.
Ds Féyrier. 1970).




t ~ court.

Carhenoxo=.,-
. lo® sur la capacité de régiméra >
tien de la mtqueuse gastriqte. |
Biogas-
tr¥n n’entrave ni la production ©














ieere de. Vestomac
“en 4’ semaines

DU JUS DE. REGLIS§SE

. expériences, le médecin traitant

at le patient .ignoraient si le
produit employé était un pro-
duit; fict?f, autrement. dit sans
action médicamenteuse ou le
reméde en question. Le Dr. Ot
tenjann et le Dr Rosch ont con-
firmé les observations de’ leurs
collbgties britanniques, Le grou
pe de travail allemand avait

un -avaniage sur léquipe bri-

tannique parce qu'il pouvait ob-
server ‘les: :progrés de la gué-
rison, non seulement griice 4

. Pandosee pie qui permet l’exa-
“men direct de Vestomac. Selon

le- Bemling, il semble
ls profeesctr substance que

Yon me -connait: pas encore de
fagon -précise, en delors: de l’a-

‘cide dé giyeyrrhizine, soit res-

ponsable-ide la
UN EFFET SECONDAIRE :
LE MANQUE DE POTAS-
SIUM.

En-ce qui.concerne les ef-

' fets secondaires qui avaient a-

mené en 1952 les médecins a
-yenoncer &° ce... traitement, le
professeur Demling pense qu’op
Ne savait-.pas: comment les com-

battwe, On observe encore, au

cours du ‘traitement au Biogas-
Vapparition d’oedémes et

ree :Atant dis en grande, partie
.4 une. diminution de la teneur
en potassium dans le sang, il
mange
chaque jour trois bananes pour
compenser ces pertes en potas

* slum.

_ Liavantage de cette thérapic
réside dans le fait- que le ma-
lade peut subir un traitement
qu’il peut par
‘conséquent continuer 4 exercer
son activité proféssionnelle et
‘surtout qu’on lai épargne une
intervention chirurgicale. Au
bout de quatre semaines durant

sleequelles Je. patient absorbe le

-médicament. sous forme de com-
primés, Vuledre est générale-
ment -guéri. complétement, un
succts -auquel aucun autre trai
‘tement n‘avait pu parventr
jaequ’A présent.

24



‘Offre d@emploi

Pree homme :

-Demande un
agg de 18 & 25 ans au plus, par

lant couramment Fanglais dé- ~

< isireux de faire une carriére
“comme Représentant Médical,
*sachant conduire. Certificat de
fin d’études secondaires obliga-
‘toire.

Priére d’écrire & SERVI-
CE, P.O. Box : 1236 en don-
nant tous 4es renseignements
né cessairea avant le 15 Avril;
envoyez :une photo si possible.
Ne pas ee présenter.

pwansdans

CSSSENENES

SIP IO OO Tae Oe bee eoe









helfheden. aya of

a
t



CIES VAONNS WEEE RA a ee Site











(Suite)

du centenaire du eldge de Pa-
ris. Cette:

ln promidre fillale, d la décxe-

. cher parce qu'elle.” : DENT a
parce quiello a Sts ‘telle-- S$ survenu mardi on sa rési

ment = active on commémorant

lo centenaira du, sidge do, Pa-,.
ris on obtenant da J’adindnis-;

tration générale des = Postes
Haiti qu'un enchet — spécial
soit émis pour ti cerconstanee,
Je yous souhaite - beaucoup
de suceds ev veudrnis © sussi
Vvoua = remercier
pour votne sympathique pansée

pour avoir anasi obtenu 1'$
nyweion d’un «cachet spécial
hour les dix ans de la FISA.

Avec ce goste Haiti a été le

premier pays au monde arle
taire.
Avee mes souhaits cordiaux

de bftenvenue, je demeure
Bien sincérement.
Docteur J. Boesman

Président
La Haye — Pays Bas
. REX
L’ONAAC a Aquin
‘Pour la préparation des ca

dres en vue de la poursuite de
la campagne d’alphabétisation
fonctionnelle l’Office Nationa!
_d’Alphabétisation et d'Action
Communautaire (ONAAC) a-
vait arganisé & Aquin un Bémi
naire Educatif. .

M. Gérard Pécu, Inspectaur
Général de VONAAC avait re
présenté le Directeur Général
Mo Edouard C. Pant a la crémo
nie d’inauguration.

On notai, la présence du Pré
fet M. Enoy Michel, du Subs-
titut du Commissiire du Gou”
vernemont prés le Tribunal Ci
vil d’Aquin, du Commandant
‘Sous District le Lieutenunt An
toine Ambrotse, de M. Jérome
St Julien, les membres du Comi
té @Action Communautaire ct
une délézation es Sonimercants.

SS SS eS

aes .
Frédéric Tardieu ...
(Suite)
aussi dans le Cabinet de travail
du Président Duvalier:

Nous félicitons: notre confré-
ne Frédéric Tardieu Duquella
de cette haute marque de. dis-
tinction dont il vient d’étre l’ab
jet et en le remerciant de sa
visite confraternelle, nous dui
souhaitons une fructueuse mis-
sion a Paris.

Il laisse notre capitale sqame-
di & 6 heures p.m. par l'avion
de la Transcaribean.

AU JOUR LE JOUR

médallle sern, pr éte *
on Mai, la 8.A.H:- d'Hattt sor

spécialement ,

“Mort de-Mme.
Vve Emile Denis. .

- lo déc



ME VVE EMI
SUSTING “BAZ

de





n

dence ou Bois-Vorna, -
3






ce’ MM. “Pierre-Louis 6t le Nou

vollise adrogaont leurs sincdres

‘« ‘egmpathies & : ses enfants ;
M ot Mme Roger Denis — M.
et Mme Frits Denis ees enfants

M et Mme Patrick Borno —
Melle .Gladys Denis — Mlle Mi
cheline Denis — M et Mme Gil
bert Denis ‘ses neveux et niéces
— Mellg Clara Bazelais — M.
Reng Bazelais — Melle Elza
Bazelais — M et, Mme Georges
Dreyfuss —- Mme Vve Pierre
Séjourné — Mme Vve Fritz Du
puy, — Mme Vve Emile Gardé

re — M et Mme André Dupuy -

— Met Mme Edouard Denis,
Mme Vve_ Albert Reiher —
Mlle Olga Denis — M et Mme
Jean Rigaud — M et Mme Ba-
zelais-M. et Mme: René Lalle-
mand — M et Mme Max Tassy
— M et Mme Gérard Barelais
— Mme Vve Paul, Bazelais —
"A la famille. Jossé. Théodis Ma-
' thos, apx familles’ Denis,; Baze
Jais, Dupuy Gardétre, Dreyfuss
Séjourné, -Rigaud, Tassy, Rei-
her Lallemand, Munier, Des-
quitons, Hudicourt,,. Auguste,

Laraqué,’ Villard, Verna; “Ede
line, Bouthereau, Bellande,” de
Catalogne_ ainsi qu‘i tous les
autres parents et alliés que ce
deuil affecte.

Les’ obséques de Mme Vve
Emile Denis auront lieu de-
main vendredi & 4 h. P.M. en
\Eglise du Sacré-Coeur de
Turgeau. Le convoi partira
du Salon funéraire ot la dé-
pouille sera exposée. Lentrée
au Cimetiére se fera par la bar

. riére principale du servic: des
décés. a}

TT

Les 36 ans de
la Ligue Féminine

A l‘oocasion du 36é. anniver
saire de sa fondation, I.a Ligue
Féminine d'Action Soviale orga

nise un Banquet «Aux Cosaques»
(chez Puteau) le Samedi 11 A
vril 1970 a 7 heures du soirs

Nombreux sont les ami3 de
la Ligue qui cnt retenu des cou
verts en signe d’appréciation
de lOeuvre accomple par la

Ligue Féminine en faveur de la _

Femme Haitieune.



eee ee ele eee
















AU PARAMOUNT

Dimanche 12 Avril a5 Hres. et 7 Hres. 30

,Une monumentale

super production

@un retentissement mondial





Mi ou
LE CHEVALIER

HARRIS/REDGRAVE.

FREDERICK LOEWE ALAN JAY LERNER JACK
TECHNICOLOR - PANAVISION 70°.





IN

UN

TRES GRAND
SPECTACTE ¢



DE LA REINE

FRANCO

RO/HEMMINGS

in seer rw sete ot
WARNER JOSHUA L. LOGAN

Basée sur l Qeuvre immortelle de Shakespeare,
unt oeuvre d’une indéniable splendeur

artistique
Admission : 3 Gdes et 5 Gdes.

== WITACHIT

LE GEANT DE L'INDUSTRIE JAPONAISE



Le «Super
Hitachi

REPOND AUX REVES _
DE LA MAITRESSE DE MAISON:
LA PLUS EXIGEANTE ft! 0.
POSSEDE LES RAFFINEMENTS ..-
LES PLUS PERFECTIONNES
NE LA FAMEUSE TECHNIQUE HITACHI

AUX PRIX

AGENT POUR HAITI :

Distributeur

‘fous les produits HITACHT sont garantis.



_————SSaaaee



Mixers
VA-10_

co

HITACHI.
‘HERARD C. L. ROY



Las Pompes Fundbres Parot
#-..-VOUs-» annonosnt.

Bm cotgs pénble. olreonstan-

M. et Mme Olaude DENIS —

* Jan L. Montes.









~-adtation {9 a bow ontendeur sa .
Jut. :

el : xxx
— Measleurs larl Curtia et Stan

dy Newell, deux clicis d'entre-
‘prises, de nationa}iié’ amorical-
ne, ont débarqué ici-hier matin.
Leur séjour durera truis jours,

xxx

Liingénieur. Philip. Charles

_ Gonzales; assouié de Andy An-
dersun, est arrivé ici hier ma
tin. L'ingénieur Gonzales visite
notre pays wssez souvent pour
atfaires. LU paseera trois jours
avec nous. .

xxx

‘La gentille*et éiégante Marie
Ghislaine Valéry a pris lavion
hier matin. Elle ‘est allée pas-
ser quelijues jours avec su mére,
aux Etats Unis. Nos meilleurs
voeux accompagnent Marie -
Ghislaine. .

xxxx

Monsieur Henri Dessales con
ciliera affaires et agrément au.
cours du voyage d’Europe qu’il
a commencé hier matin. Mon-
sieur Dessales, représentant en
Haiti de Citroen et de Auto
bianchi, touchera Paris, Biar-
ritz et Lorfdres. Parmi les nom
breuses personnes qui l’ont sa-
lué & Vaéroport, nous avons re
marqué Monsieur et Madame
Nous souhai-
tons un fructueux et agréable

. séjour & Monsieur Henri Dessa

les.
uxXE

-Le Révérend Pasteur Walla- |

ce Turnbull, chef de la Mission
Baptiste de Fermathe, est parti
en mission évangélique. Il a
pris Vavion hier matin. Il. an-
noncera Ia parole de Dieu a
Chicago, Grand Rapids, Buffa-
lo, New York, Suffolk, et Mia-
mi. 1[ a €é salué par sa femme
Eleanor, .par son fils David, et
pur Monsicur et Madame Thor
ny Anderson.
: xxx :

Ce matin, est arri.€ A Port-
au-Prince Monsieur Hendrick
Van Dam, officiel des Nations-
Unies. Il restera en Haiti pen-
dant une semaine.

xxx

Le Réverend Pere Vueilet Ar
mand, Curé du Sacré - Coeur
au Cap-Haitien, est parti pour
Jes Etats Unis hier aprés-midi.
Il souffre d’une affection au ge
nou. Nous espérons -qu’avant
longtemps, le Pére Armand nous
reviendra en parfaite santé.

. xxx

Le Révérend Pére Omer Du-
plessis, procureur des Péres O-
blats et augénier au Canapé
Vert, est rentre de voyage. Il é-
tait parti représenter les Oblats
d’Haiti & la Confercnce régiona
le pour les communications so-
ciales. Ces agsises se sont te-
nues au Texas petdant “trois
jours. Elles avaicui pour but de
stimuler ies communreations su
ciales ‘par le truchement de la
radio, de la telavision, ei de la
presse. Etaient représentés a
cette ‘conférence Izs Obiats du
Mexique, ceux d’Ilaiti, et les Pé
res Oblats americeins. Nous a-
vons été heureux de revoir le
Pére Duplessis,

‘enna

Sont arrivés‘au pays pour un
courl gssjour Monsieur Juan Fe
jipe Yriart, représentant tégio
nal de la FAO pour l‘Amérique
Lutine, et Monsieur Ian W. Kel
ton, délégus de la FAO pour les
Curaibes. Ces visiteurs ont été
salués & leur descente d’avion
par Monsieur Walter de Sélys
Longchamps, représentant rési-
dent de YONU, Monsicur Su-
gier, directeur du projet de la
plaine des Cayes, Monsieur Ra-
mont du projet EDAPS, el Mon
sieur Ermano Pévoia, secrétaire
administratif de ec projet.

xxx

Pour aiteindre cenit ans el mé
me vlus me consommez que du
jaitage et des Iyunins. Ne bu- -
vez pas, ne fumes pas. Le Nou-
velliste d‘hier parle d'un Russe
age de 105 ans. Chritine Gassa-
nov est né quatre zns avait la
mort de Napoidua lu. Ii tra-
vaille jusqu’A présent, mais sa
nourriture est des plus fruga-
les Monsieur Gassanov n’a ja-
mais été malade. C'est sans dou
te le doyen du .globe.

xxx
Sandy Turnbull, lun des fils
de Wallace et Eleanor Turnbull,
est né en Haiti. Dans un arti-
cle savoureux, il parle de ses



Ae

(suite) :

‘ehe 12 Avril ‘en cours en

E+’ , Reet
AU CAPITOL
A partir du Dimanche 12 Avril

A 5 Hres.-7 Hres, - 9Hres
La plus grande Comédie de la Saison. ~&

BOEING —







“deux oultires!: “orsqu’tl était”
gosse, {| mélangekitJe creoie et
Panglatay 6 o'était du plus haut
conuque. lors que j’a¥ais deux ans et d
mi, “tha mare: tig mii ad Jit, *
me ilut -une’ Alstolre: ‘pour’ m’en
dormir, L'histoire’ g’achevait ain
si: ¢Sers Dieu ot il. remplire
ton goeur de paixs. (Serve God
‘and: Hg will fill your héart with.
peads), Je ma momial :
rais' Dieu s'il faisait yas, Alar
mée par mes sentiments spiri-.
iuels, eile m'expliqua que je de-
vrais souhai*er. que Dieu soit
dans mon coeur, ‘afin yue j'ai
la paix, Je répétai que je hai-
raig le Bon Dieu si cela arri-
vait. Quand ma mére ine deman
da pourquoi, je lui dis : «Lors
qu’une puce (en eréoie «pices—
méme prononciaiioh que pea-
ce») me mord, ‘cela fait mal. Je
ne voudrais done pas a7or un
coeur rempli de pucesy.





Convocation

Les honordbles membres du
Supréme Conseil des 33e d’Haiti
de 1836 du Rite Ecossais Ancien -
et accepté, les Souverains-
grands Inspectetrs généraux 33e
sont invités & la Respectable Lo

e Symbolique et Hcossaise «Le

ont Liban No 229, ie diman-
vue
d’examiner la requéte des nou-
veaux postulants. :

Les Honorables Chevaliers ‘en
Instance par devant la grande
Chambre des 83emg cont égale
ment invités 4 assister A la con
vocation. ,

Heure de la Convocation
30 A.M. ,

Lys DENIZARD
Grand - Caaucelier.



Mariage de
compatriotes
a Brooklyn

Nous avons regu avec joie la |

earte de efaire part» au maria
ge de Yolaine et de Auguste
Giordani qui a etd céitbré le sa
medi 7 Mars &# 6 hres p.m. en
l’Egiise Ste Thérése d’Avila a
Brooklyn.

Le couple a été cunduit au
pied de l’Autel. par la distin-
puée et charmante Jacqueline
Nicolas aux bras de “Léonee Ca
det Berotie, beau-frére du ma-
rié. .

Nous adressons & cet heu-.
reux couple nos voeux sincéres
de parfait bonheur conjural.



Apprenez
Panglais
ou Pespagnol
en utilisant le syatéme audio
visuel.

Institut de langues vivan
tes 179, Lalue,-en.face de la
Ruelle Dufert, lecal dy Coll’,
ge Classique d’Haiti.

Inscriptions :

Lundi et Mercredi
de 5h, A 7 h. pom,



°
Le Simalo Club
Privé. .

Samedi soir, le Simalo Club
Privé a regu la visite du Dr en
Médecine, M. Samuel Burrows,
du Collége des Chirurgiens de
Chicago (Illinois) + Pyrofes-
seur A cette Université; de ]’Ins
pecteur de Enseignement Se-
eondaire de la Jamaique, Davis
qui avait accompagné les
joueurs sculaires jan.aicains en
Haiti. Sur la demande de I’Ins-
pecteur Davis. te DO-RE-MI
Jazz de Simaio interpeéla plu-
sieurs airs haitiens, nulamment
le «Welcome to yous, fe «Matil-
da», dont - les paroles furent
chantées en anglais au micro
par le distingué visiteur jamai-
cain,

Ov.tre de nombreux — inyités
haitiens, 1e Simalc Club Privé
aA recu ce samedi soir beaucoup
de visiteurs canudreis, ~ atnéri-
cains, norvégiens, gai ont: ap-
plaudi avec enthousiasme le
show vaudouesque, oifcrt vers
minuit. .










BOEING}

















By lentions :



«Je hai * 1

DOO@QOOOQOOO:

de" la’ fagon dont’ elles -
“furent endgées, parce quen y
accédant, ce serait. une violation
‘flagrante .de la Constitution de

a



e 1 Meats L
mnait son’ obligation "dd: pro
téger la vie;.e¢ ‘la Kécutits des,
ad Seoatanta lpraati

ti

me"








tau n
sun dela gravite de lo situa
tion du p#ys, ainsi que de la dif
ficulté. que confronterait n‘im
porte quel, Gouvernemont & ‘cau
ao” d’événements belliquoux ou
de mouvements subversifs inter
nes. Le Gouvernement condanne
et déplore le crime commis, il
ost Jement doulouroux -s’n
gissant surtout d’une noble per
worne; remarquablement douée





: ait -peu de.chuae.&-ajouter, ‘si,

- de ponetuer i

et de grands mérites; et. étant ,
aussi le Représentant |iploma

tique -d’une grande nation: pour
laquelle le. Guatémala a une so
lide et- grande amitié. Pour ter

miner, le Guatémala déclare
que les délinquants responsa

bles du crime seront poursuivis
de la fagon la plus implacable.a
_fin que retombe sur eux toute
la rigueur de la Loi. Jl offre é-
galoment & I’Honorable Corps
Diplomatique accrédité yau Gua
témala, tous les moyens dont dis
pose ’Armée et la Police Natio
aéla comme garantie de.leur sé

cuyité=s .
Wuatémala. le 6. Avril 1970.
‘Axx ‘
Vague -

@arrestations ..
au Guatémala ~
’ An: Guatémala, une vague
_ @larrestations suit T’assassinat
de M. Von Spreti par des ter
roristes. Le nombre des. person
nes détenues a’éléverait a 300.
Les hemmes du Mouvement An
4i-Communiste «MANO» cnt
pendu l’Ancien Député Commu
niste Paniagua. 4 .
xxx :
DECLARATION DU
PRESIDENT AU GUATEMA
LA ‘
GUATEMALA, (AFP)

Le Président élu au Guatéma
la a évoqué hier soir la Déclara
tion de M. Maurice Schumann,
devant le Conseil des Ministres
Francais, au sujet de [a sécurt
46 du personnel diplomatique in
ternational et, du probléme que
devraient avoir réglé les con
ventions internationales, selon
le Ministre des Affaires Utraa
géres Francais. / .

Répondant A uae quest.on a
ce sujet, le Colonel Carlos Ara
na Osiri a déclaré, au cours
d’une conférence de presse : 5!
dans trois mois (date 4 laquelle
le Président élu prendra le pou
voir) Ia question est tcujours
poséo, mon Gouvernement pren

dra volontiers part & des négo:

ciations en vue d'accroitre la sé
curité des diplomates, dans no
tre pays comme dans n’importe
quelle autre nation du monde.

D’autre part, le colonel a con
damné & nouveau I’exécrable as
sassinat du Comte Vo nSpreti,
Ambassadeur de la R F A au
Ghatémala. Je suis certain, a-t-
il ajouté, que la loi sera appli
quée avec rigueur aux responsa
bles du crime. :

Entre la France

et la Guinée

' Entre la France et la Guinée
la reprise des relations cst a-
morcée. C’est ce qu’a ennoncé
M. Senghor, Président du Séné
gal qui a relevé qu'il était inter
venu auprés de Paris et de Cona
“kry A cet effet. Des entretions
entre une Délégation Frangaise
dirigée par M. Yvon Bourges,
Secrétaire d’Etat aux Affa.res.
Etrangéres et une Délégation
Guinéenne ont; eu lieu récem-
ment & Dakar alors qu’elles s'y
trouvaient & Voccasicn des fée-
tes du dixiéme anniversaire de
V'indépendance.

Messe ‘de Prise

“Une Messe de prise de deuil
pour Roland Martelly décédé
a Jacmel le 7 Mars écoulé sera
chantée en la Basilique Notre
Dame le.11. Avril courant a
6h ame. 7. w

Cet avis tient leu d’invita-
tion aux parents et ‘amis. *





-cheveux sans les
Jeunesse.






GRECIAN FORMULA.
AGENT:

$O0HOGOHOSHOHSOOOGOOHOSS>
OU IREZ-VOUS
- SAMEDI. SOIR

_ DINER ET DANSER
AVEC LES SCHLEUX-SCHLEUX
Au Rond - Point Night Club
. Admission $ 3.00
QOQOOOOQOOOGOOOHOE

Une formule formidable :

C’est le GRECIAN FORMULA 16. I] rend a
vos cheveux ses couleurs naturelles en 10 jours
»®3 semaines au plus. ;
Le GRECIAN FORMULA 16 n’est pas une
einture. C’est une lotion qui reconditionne les
graisser. I] leur redonne leur

Faites disparaitre les cheveux gris en peu de
temps et sans lem oind re tracas avec le

. Don Mohr Sales Corp. |

4



eat “de. qu'il y “ade. plus subtil’”
et qui échappe la plupart_.du
-temps. aux: analyses basées -sur
“des données toutes. faites, C'est.
_.€@ . qui “surpren is observae
eur, —malgré. lo, perspicacité
quwil puisse’’ mettre dans .. ses

a



appréciations.. A la vérité, en —

Vespace de trois ans, ii n'y.au

entretemps, .le- faciés | pulitique

eut reaté le mame, La: politique

— que l’on veuille ou'yon le

reconnaitre —— ‘est ce qui meut.
les peuples, les offre certaines

motivations pour qu’ils déci-.
dent le vrai masque sous le- _
quel, ils désirent étre identi-

tiés. Et .& ce -propos, eHe nous_
a donné une réelle joceasion de

de reviser nos points de vue et

que ‘se Pérou

bouge. Ceci est une optique,

tout naturellement en contra-

diction avec ceux déjd habitués

avec ¢!’établissement>.

iI

Depuis octobre 1968, une jun
te militaire gouverne le Pérou.
S’agissant‘de «Pronunciamen-
tos» en’ Amérique Latine, il
reste censtant que ies_inilitai-
res en s’emparant du pouvoir,
e font au nom desintérét de.
classe. Celleci ne peut étre
qu'en fonction de *- l’extration
des ‘militaires dont . lorigine
est connu. Régle générale, “a”
laquelle le _ pays
des Inc‘as ne peut s’échap
per. C’est 1A qu’intervient «le
paradoxe “qui. ne cesse de sur-
prendre. Et oui, celui-ci est.ma
nifeste. Egtendre des discours
sortis de la bouche des géné-
raux qui -parlent d’expropria-
tion, de réformes agraires, ce-
la parait imsolite 4 .plus d’un.
Gémir, plaindre, de l’oligarchie
qui se trouve enzgagé dans un
processus de complat- perma-
nent démontre que ces mémes
militaires se sont décidés & fai
re cavaliers seuls ou du moins
cherchent un raccord avec le

peuple qui, au deld. de toutes -

les divergences, représeule Vé-
ternité nationale. Si la unte
péryvienne, ne se contente pes
de faire des voeux cette ba-
taille quelle a pris l’engage-
ment de mener, elle Ja gagnera.
Et toute celle menée au nom
du menu peuple paysan et de
Vindient séculigrement ségrégué
en’ Amérique du Sud, fera_ im-
pact, parce que la soif de dé-
coller est un motif d’impatien-
ce, Et. s’agissant du Pérou, ce
pays peut-€tre invogué com-
me argument de base. Dans la
conquéte espagnole au seixié-
me siéécle, es> ont cu beaucoup’ de peine
& réduire au néant Jes Incas
en raison méme du degré d’a-
vancement de leur civilisation.
Quand le dernier d’entre eux
se fut soumis aprés le massa-
ere de Machu-Pichu, l'Espagne
s'était économisée une certaine
préoccupation & Varriére pour
se lancer & la conquéte de tout
le Céne Sud du Continent A-
meéricain. L’histoire parfois se
repéte avec d’autres intentions.
Ce qui se passe au . Pérou 4
(heure actuelle, peul-élre un
point focal de motivation pour
dautres peuples 4 l’Est et au
Nord dont les problémes de
structures sont figés dans leurs
cadres médiévaux. Les dernié-
res théses en vigueur, c’est que
la révolution n’est pas exporta-
ble. Question de méthodes si
Yon doit étre honnéte avec sol.
Mais les révolutions ont’ leur
fatalitg en ce sens qu’elles exer
cent un pouvoir d’attraction
qui ne peut-étre nullement con
trélé. Surtout que les pays du
Tiers-Monde ont un besion pres
sant de trouver une voie, une
qui les évite de basculer dans
le vide de la violence. Ils sui-
vent attentivemenL ce aui se
nasse chez un vuisin proche ou
Jointain. Et A,ce compte 1a, le
Pérou occupe Ie devant de Ia
scene. .

«Il joue ce réle non en ac-
teurs résignés, automates ou
sur commande, mais recueillant
deg larmes de fond pour les pro
jeter dans un devenir qui met
eh cause son existencé, Cette at
‘stitude’ n’est pas sans danger.
Et la Junte que préside le. Gé-

QOOOOOOOOOOO

“voix d’adaptation d'un peuple

. On ne’ peut pas en prsjug



















néral J wan:

‘ne*lignore ‘pas...

. Me, un certain orgteli .chez. ‘ce ”
:, dernier, en prenapt |

@.pari-qu’a .

se..Sont-ila sincéres. ou:

Pour-un observateur extra - mu
ros, il.y a des signes évidents
quil y a une forte fiambée de.
nationalisme,: et»: ceci se’ traduit
“dans dés mesures qu’un gouver-
nement-—- suivant notre verna- ~
culaire «pesant sau et farines—
noserait jamais penser.

Il est temps:de dire comment
nous voyons bouger le Peérou.
.Un péruvien se situant: au mi-
‘heu de la classe moyenne ayec
qui j’échangeais des idées qui
ne frisaient aucune préoccupa-
tion polilique, s’arreteit pour
disgresseg en me disani que :
¢le pays appartenait & Vingt fa
milles>." It reconnaissait implici
tement. la nécegsité.de la Réfor.
me Agraire. En Amerique du

Sud, il n'y a-pas de zgouverne- °

ment qui ne la fait pas une ple
te-forme de son actiou..Mais on
connait le destin de ces réfor-
_ Mes agraires que des candiuacs
ont eu la facilité d’inserize dats
leur programme $lecvorale, e:
- qu’arrivés au pouvoir, fa rcéali-
té les prend au collet. Gu ils la
Véalisent. timidement ou ils ont
fini paz étre nojautés par des
‘forces dont ils ont eu la. témé-
rité de toucher. Total, leur in-
tention n’a pas eu de suite.
Pour je ces du Pérou actuel, il
n’y.a pas de promesse électora-
le, il-y a la, bienviellance d'une
‘ équipe’ de milktaires qui ont fait
- siennes les migéres du paysan
et de |’indien encore serts et vi
vant dans des ‘conditions infra
humaines. Ils ont décreté la Ré
forme Agraire et ils la mettent
en application en dépit d’infinis
abstacles que représeute le ba-
layage des structures mmédiéva-
les qui sous - tendent le. para-
sitisme d'une. classe nantie et
repue, et enserrent d'avantage
dans le néant une classe igno-
rante, réduite & se chossifier a-
lors que les richesses sont la et
qui auraient pu éviter cette
marginalisation, Tout ce que
Jes gens honnétes peuvent espé
rer est que le processus de cet-
te réforme’agraire saute sur les
nombreux piéges que les nantis

sement a loisir,.car on ne dé--

wacine pas des siécles de privi-
Jéges qui semblent.impliciter u-
ne sorte d'historicité les suréo-
Jant ainsi d’une certaine légiti
mité. Heureusement, ¢e que noys
avons constaté est que les mili-
taires dans leur , perspicacité
n’arrach®nt ‘pas seulemext la
terre aux ¢Latifundistes? ab-
sentéistes pour les remettre A

ceux qui n’en ont pas. Cette re.

distribution se fait a travers u-
ne organisation et au sein d’un
complexe. de mesures qui. vont
depuis Valphabétisation jus-
‘qu’aux formes les plus élaborées
de développement. Cevte refor-
‘me agraire ne prend pas seule
ment les formes extrémes d’ex-.
propriation indeninisée ou
’ nationalisation, clle puse pour
principe impregeriptible de ce-
lai qui iravaille la terre doit
récolter ses fruits. Eile s’entre-
prend sur la base a’une forte
motivation allant méme 4 per-

suader Jes gros turricns & sc des .

saisir d’un fond dont ils igno-
rent méme le contenu et le gen
te d’exploitation. A Ila vérité
nous sommes limité dans un ar-
ticle de journal pour faire une
analyse plus exhaustive, disons
pour finir cet’ aspect, que les
trois ‘bases qui insuffluent la
Réforme Agrgire sont lorgani-
sation Coopérative, |’Education,
le Crédit. Par 1a, on a une idée

















CHUKA, le redoutable.











~, fle : ce . qu'un ‘pareil mouvement
‘da. tréuva dirigé dans une voie
‘-yationnelle, . “

“ot
dont ‘les exploitations. ont
nationalisées.. En’ dépit de
‘doctrine Hickenloper sur la ‘ces

“ que cette doctrine

de .-

~AU CAPITOL
._DU JEUDI 9 AU SAMEDI 11 AVRIL
A 6 Hres. et 8 Hres. 30

UN GRAND WESTERN

Tireur d'élite,-combattant de la derniére chan f
ce, cet homme farouche qui lutte, aime, mais?
nhésite jamais a tuer quand il le faut, c'est $

Tale ‘youlu ajouter , d@au-
“manifestations: ue.ce qui








cause un litigé esi constant
entre lg gouvernement Péruvien
:Y¥nternational” Petroléum
été
la

sation d’aide a:tout pays ‘qui au

- pait’ nationalieé les: bicns améri

cains, le gouvernemnet ‘est res-

-t@ ferme. Les lagences de nouvel

les ‘ont déj& rapporté les péripé
ties d’une tellé mesure et dans.
Yaciualité’ tout-laisse croire que
la thése peruvietine doit triom-
her, puisqtie 1é Seerétaire d’E
tat adjoint pour les affaires A-
méricaines, M.-Charles , Mayer,
en visite & Lima, il y a trois se
maines déclara devant ia presse
ne pouvait
jouer. ct

Oui, le Pérou bouge et leect
dans tous les domaines. Souhai-
tons que ce ne soit point un feu
de paille, parce qu’il est exal-
tant d’étre & cdté de tous ceux
‘qui sont pour une mutation de
VYhomme et en particulier, ue cet
homnie démuni. qui peuple nos
plaines et nés montagnes et qui
est oublié & cause d’une certai-
ne politique qui veut qu'.l soit
tel, et quun petit groupe mono
politg I’ voir et ie savoir. Une




telle société iézardée de toutes _

parts est un anachronisme dans
une &poque dominée par .a tech
nologie au service de- tous. Je
crois que ie Pérou est en train
de faire les premiers pas, pas
fragiles ‘d'un bébé, trop stupé-
fait d’avyir surpassé ses impuis
sances. Ii y a une certaine crain
te tout comme il existe certai-
nes espérances.

Edouard C. PAUL.

(Lire prochainement : «lcs bar
riadas ou «Los pueblos jovenes>
de Lima).



FOOTBALL
(Suite)

souvenir de leur récente défaite
_devant VEspagne a4 Seville
(2-0), ni prendre leur revan-
che sur les visiteurs qui les
avaient battus il y 4 trois mois
a Bucarest par 1-0.
quelque six semaines de
louverture ‘des. championnats
du monde de Mexico, les alle
mands ont montré qu'ils
n’étaient pas encore “au point
et que l'absence de joueurs com

me Willi Schulz, Uwe Sceler et |

Reinhard Libuda, qui ne joue
rong pas A Stuttgart — repré
sente un lourd handicap. De
méme Schnellinger ¢. Mueller
n’ont pas fait preuve de leur
mordant habituel.

De plus la tenue de leur jeu

se ressentit du remplacemen, de
Helmut Haller qui dut quitter
le terrain sur blessure & 60¢ime
minute aprés avoir animé la
partie jusque /A. .

A la 18éme minute les visi
teurs: ouvrirent le score & la sui
te d’une descente solitaire de
l’arrigre Satmareanu, lequel
centra sur Neagu qui veprit de
la téte de facon imparable pcur
le gardien Allemand Sepp
Maier.



Messe de Requiem

Il sera chante le samedi 11
Avril en VEglisg [aro ssiale du
Sacré - Coeur de Turgeau a 6
h 45 A: M. une. Messe de Re-
quicm 3 In mémcire du regretté
Clos N. Bonhomme.

Les pazents et umis sout cor
dialement invités.










u
op
B
u
og
A
sf
of
os
4
A
af
ob
6
A
af
4
5:
4
A:
f
A
YS
fF
ee
uA
es
4
.
4

’y




2

«tn

oe





Full Text

PAGE 1

. ..,_ .-~ YAP~r,Q.11#:N LE P~ . JJS.-ifCJN n'HA.Ir1 l : •onf IN ,i .. ., ltridacftNJ; ttll CIH/f : . I.UCl61V MONTAS Adm1n~ .\ ' . r {:M~ MAX CHAUVE,T No :!K06!1 ' ,,f,H-" 1... ANNJl:Bl '\ . , J /-' , L' Ambassade~ Arnaud Merce oil parmi nous a matin cij'; _ rontrt nu pais, Monsieur l'A,mbassadeur Ar ,taud MEltCf!lR.ON. Comme on lo sait, il vi1:.11t ,l'~tre nmnm di recteur de 110tre lrnre:iu louris tique New Y~i:k. Durant fo11 quulqucs Jours qu'il passera ici!, il pren,lra laa , dernires dispositions en vu,;, du donneor. ds sou retour aux tats-Unils, un lan nouveau nu bureau qu'il dlri;ge, dans le eu are de la politique <1ssof!er .-: fi' aN_ Xu1wellrst . e). ~ne autre bonne nouvelle pour notre tourisme Nous avon s d .. u,s une dt nos dei nires l dit.ion::a.:.1110111. la prochn111e i11a,ugu.uli0n d'un ser vice rgulier de croiJieres Mia mi 1-'orlau-Princc, 1ui sera assure r,u r la C<,mpall'me de na vigation Eastern St11pping Li ne>. Le premier na vire de cette compagnie le S .1 S Arir.la "~e sous \ le Haut Pationage du I'rcmier ' Cooprateur ,Ji, la Na tion, So11 Excellence le _ Prsi" ,ient Vie de Ja Rpublique IJncteur Franois DUV~. ,I'ER et ln Prsidence d'Honn du Secrlah-~ Ex~ctif du CO DEP ,ive( 1~ l'Hrtici'll'Rtlon de J'EJil1t _,IP la Croix-des-Bou quets et d ' u DpUi A de ln Cir rnnscript1on . A Anse Rouae Le 3 Avril vers 11 :-00 A. M. s'ctait l'<'rtdu . PA.:::!.:;e Roug (Artibou,lite) ,. v e 11mit d: Jenn 1:abel, M. Knox Clint.)U, Amhas saeur Amrici.in . . dans -le .cadre de l'Err~on . qa!anime M. Dominique Le vantl, \ M. Irla.rto _ devait prci ~~J:ue ~;:~: ;,_~~~;1;e0;~! ti { ~~sule du Sud et Rgio~ ne-> . Monsieur Iriarte a . eu la joie ~de ret _ rouver P<>rt-nu Pr;nce Son ami, le Dr. Andr _THE ARD, Ministre de l' .-tgrica!tu re et des Ressources N att1relles. qu;.H avait connu Washington alors qu'ils taient tous deux Ambassade'Urs de 10urs Pays Respectifs : Ha!ti et l'Uruguay. rie TNlte, En prenant cong du M.mis lla nomm . tre THEARD et _ du Reprs 0 n P .. is ~ . ~~~~ru/es1~~~~ns;\~;:i Noij,s .avon& reu avw plairn son plt15 vif dsir c reveni, sir apri&-inidi la vidte de en Hati pot!r un sjuu, plus ~:f6ilf~:t~~:e!; _Si_ono_g;..n _d_a_ 0 _e--.-D_e_G_a_u_llrectei t d' Ad Libitum. 11 vient ,. d'tre aistingu par S.E. le Pr Un ~ft aprs sident!' Vie de la-Rpublique PARIS, (A.FP) qUi a.'fait chobt"1tie lui comme Un sondage ralja par Je So Inspec_teur des _ Ambassades fres pour le c:'ompte de quatre et L,tations 'Paris quotidic-n~ rg;ianaux touchant Nowe confrre a eu l'honenviroa cinq mimons de lec nelll' d'tre reu ce midi par t t t S1E, ' le Prs1'dent Vie de ' !a eurs, c por ant sur l'opinion , a'V'IIC 14 pour cent s peu c. 17 OS) ras du Dr -li'\ranols Duvalier 28 :; 'O ( coc1l : : e 28) eslim,•nt .:(9 Avril 1970) que la volit'que actuelle du Gau Le iS. La distingue voyage se a salue l'aroport par Mme Georg,is Larny, sa mre, et par Monsieur Antoine !.ubin, s_on oncle. xzz Monsieur Hany Thornus ap . partient la Ford Motor Co. Il C'St arriv '! li: :it :it MollBie~ Geora,is Coles jr et s1:1 !Emme SllZ&Dne &ant partis ~!~~iDwrte sur les rapports qui se dvelop_J)ent e1 L "' ""•I , I~;i;~1:rr, ~!t' 1 ~ ~ t ; ? :,:~ lt ce payf de -m-..rchan~ . pour une valeur de,onze mii., _ lions de dollars environ. On a: . not _ qne o'tait pour la pra mier fois qu'un pays de l' rique Latine avait rompu l'iso le111ent dan, lequel l'OEA aT1tJ)ia 1" _ :ttl~~ _ _ J _ oi. .. ~_ Jl'i~\ l"idllt __ _ 0 ; J : \ __ r _ ; __ : Ga-.tro l,-JCoko\l l~de l'hrta/ : .. sion de la Tch6coalovaquie eu , .. Aot 1968, puia en F6vrier 70 : l'O.ganisation Estudianti-ne Latina ;\mricaine qui a son sige ' -Havane s'tait abste,me lol'll de Son congrs de pousaer les tudiants tcllcoslovaque.s la lutte a-rme. AU JOUR LE JOUR Deux guerilleros _ pro-castris tes ont .trouv la mo1t au cours d'un combat avec l'Arii>.:e, hier matin dans la rgion d' Antio quia . Ils taie.nt n;,,mbres de , J'Arni e d ~ Libr , ion Natio nale , cLe Gouvez-nement Mcou avait compris que la _ lutte arme tait dpasse: Cuba de son il abandonn sa politique d'exportation de sa rvolution et les rapport. ont moine tendus entre d'une part Cuba et Moscou, d'autre part, entre ceux-ci et l'Amfiri que Latine. souligne que l'URSS a cherdl6 tirer profit du dveloppement conomique de l'Amrique La 'j;ine /par l'intermdiahie d• 'mouvements nationalist du Prou. Selon le Bulletin ce nationalisme> cre, une : nodi ficatlon seDBlble dea forceo po litiques traditionnelles y comLa Fte de I' Agriculture Damien La Seconde ru11ion prpara loire de,, fostivits tlu !Pr.Mai Damien a eu lieu I 1' S dans le Sud. Le Secrtair 2 de l'Uruguay a Washington, eut un r.ntre~ie_n trs e saant avec Je, Mnu, tre Thard sur les projetH de la F A O en r. :,m ~ " '' Haiti et sur les persoe<-•;vcs d.'aven~r des ar: tivitf.s ... Silence ! mille lignes ! rete nue samedi ! texte . appren dre!. ,: Ciel 1 O 119us mne cet tat d'es prit ? Dieu ! Qu e seront demain de te19 lves ? . Zro en chiffres quatre' fautes dans papa. FOOTBALL LE ONZE ALLEMAND, DEVANT LA ROUMANIE HTUTTGART, (AFP) Le onze national Ouest-Alle nmnd a mercredi soir les spectateurs rnal!ss sur les gra dins du cNeckarstadion Stutt gart lors du match-test qu'il a disput devant !'Equipe Natio nalo Rou,maine (en obten:mt le .mnteh nul 1-1 (sl'ore acquis J!l mi-temps), les Alle,manas n'ont pu effacer ,,nth\r,-ment le ( Suit, page 1 col. 8) Dimanche 12 Avril 1970 5 h 7 h et 9 h DX TBIATRI emun 2 -----Par: EdouardC.PAUL--,----Une sollirilude prsidentiel le a,utorisant 1Ha participation nu II e Sminaire sur l'Alpha boisation fondionnell<' eonvu qu par le CREMAL pl plac sous les auspiel':-: du Gouvernl'1:a~~in P~ .: u:i:i\1~a\1~:~~ ~~nnpl~o 0 c 1 ; une deuxi me fois en n1oins de trois ans. Que peut valuer un visiteur durnni "" eourt . laps de temps '! Je cl'Ois trs peu de chose . Trs peu de cha,nge menls, si l' o n ronsidre que la mouvanee des hommes est plu tt lente quanl aux modifica tions 11u'ils dsirent impliquer h leur trame de vie. Et sur tout aux structures auxquelles ASSOCIATION HAITIENKE l'OUR L~ REFIABH,ITATION DES HANDICAP~~S Communiqu Au 2me congris 11 , tlional du Travail tenu a l'ort-u-1';;11 ce du 21 ou '.lv anil 1%9, il " tll vot une r,•eommandnlion prsente au nom 11 a _IJrovo riu un J.frand rcn,ous c :.ins lec; mili eu x de Jn p 1 1 ii.:1 ? ,Ju p~ ys. ils se sont accomod's et qu'ils n e sauraient s'en dlaisser sa 11uelques dchirements bien com . 1,ris. Une observation _ superfis ci01!e n'irait pa-s au-dl ;de ce dirt•. !\hu s , en ce qui concerne le Prou, les yeux doivent tre grands ouvert& pour saisir la trnjcetoirc de cl! peu1,le 1ans l ' esoaee d\! ec temps o nous sommes co nfins . Si le mouve ment des hommes est lent corn n1e nous l'u, ons reconnu, les v nements m2rtellent cette ]en tcur leur insu. , lis l es bousculent mme, et s'ils ne prennent pas garde, ils les pl _ ongent dans un malstrom dont il leur serait difficile n1crgl'r. IIeureusC'n'.ent le pou( Suite page 4, col. Il) pris les armee, c~ qui put crer des sources de tension. rontihue avec les Etat.e-Unla. La publication depuis f Moscou de la Revue suelle cAmerica Latina> une preuye de,l'intrt de l'URSS l'orientatioll nC:m;e! le observe ei, Amrique Latine A PROPOS D'UN TRAGIQUE EPISODE DE LA LA GUERRE ISRAEJ,O ARABE J'AHlS, (AFPJ Le Raid Isralien sur Bnhr El Barlcr, une trent:tine e Km l'Ouest du canal de Suez, constitue un nouvel ,'.•pisode lra gigue du conflit du Proche-0 rient . Trente enfants tus et 45 blesss graves, tel est Je ter rible bilan d'un bombanl-,:,nt dont les correspondants tr:111 gers nu Ca ire ont pu COPsbw r les eff'ds. Cette attaque rontr , une cole e st un nouveau ~rinle abject d,• :israliens e1 ma ~ q~~ un degrc',. deplus dans l'c•s . al:, de apr s la mort, en Fvril'l rier nier des 11:J ouvriers tus 11ar les 'projectiles is: 11liens \om bs sur l'Us:a,e d'Abou Z:,abal, dclare la Ra , lio Eg-)•plie1111e. 11 8'agissait d'un olJjoctif n•ilitai re et les Egypt.i~ns se sont con du!ts d'une 111~1nif'rP irrN,ponsa. bic _ en eon: . d ruisant des )pge ments et u1rn ,:-cole i l'intr.ieJr d'un camp militaire, r-:.plir 1 ue 111 Gnral Davan 011 m-mt,ont tles agrandisse,,;enb photographl, ques ou, dJt-il, 01: p, u1
PAGE 2

Dniixiion1,:::-1Jfniloctntton-qut~7t!rbra1r.------ENCHA , ,ut hUUl'1'11St• , d'•nn1>~~ , r J'arrlv6o dos g6n6ratricos ot !)lllllJ.>~ 1~' rl! _ •l['!'."!l . liQNl~,'\ dont ollo _ u111sumo la distribution. _ Mort nu dllnck-out> 1 lo, problmo, d'eau 1 Un Snut i\ lu Pince Gcffrnrd pour chol,ir 1\ ENCHA le mod!e ""ji~~i:iitll)) 1, 7l:UJ ~ENERATIUCE 800 Watts GENERATRICE Kllt/mhi: ,-total head 62' ' POMPE. 2" W-20 4,6Hp-. , , . . , 170 ' gaL/in~.--:: total ' he11d 92' , ACHEIDE'R une HONEM , . c'est , Sa'voir choisir ACHf,;TER . I!:Nn Vlll , Est J>lante de , g,itt,nds .. , 2 ~ ' A des ' effets , saisissants !o~ Opra de Vrdl -J Pro• 4. PersOTli\l Pice , de viahde Vit partir un saint i,uz " arbres Salut . . IX Un dea Etats-Unis 6 ::_ sottises SOLUTION No . HORIZ~Er:'.Th~ 99'1~M 1. Or~~~fi.e, f.~e ; foou1 3. f,s; Tel 4. , ~ . u; Tacit:e 6. S~4'.Jl1&i-6!Jll'!f.j~ X Se dplace dan, l'eau " .itrlfla _ __ _ ---. 446 F. VPJRTIuci; Or VII. Tu; ltUen VIII. Ritt; IX. EE; ) S. A. F. I. C~ .C). Un. nom dans l'Ecoaomle lfll;fayaL ' ' &, A. F. 1~ . O. P l11& , de $ J58.tMO Hi'tiens. a•dant la ........-isatlon de Ja .. , 1tQ111nne . s~ A. E . . l . . C. : 0. Des mttJliers':ft'.l . br• :' flalUW ,i8111Qt, chac~ . joar . _ . . : '. il•dtatallle4e,Ja'9Mdaetloa , s~ A . . ]A . I. c~ . o. U11, , mUH011 de , sacs de Siial , au, suwu,:1a 11 .' atJ:on i HaffllUl~, , . S. ~A. F. 1. (\ O. Une Industrie Nationale ' ' ••••k1Ul'IUllidlltHaifnne T rolles ;.;_ 8 . ~oa; Riena Il. Jal na; E .. e 10. Brest; N6as Sens X. Sel; Messes. J!ll••--lll!'l-•------... --~-.,..~llllll~!l'!\fil~~Cl!"~i:iit . =-:ir.,c:IIOl,m--llf.. , Programme du Lundi 6 au Samedi II Avril 1970 Cow,ultoz Votre ConseilJAre : . LUNDI .........••••• 9 Ji. 1 h. 100.000 ARTICLES MARDIJ:,:. ....... ,. 9h.lh. lC-0, . QQO :A,RTILES MERCRJ!,-'{I ........ 9 h. l h. lC0.000 ARTICLES rnUDI ............... 2 h. 6 h. p.m. EXPR}!lSS _ MABIT v~~~!~;~~~;i1;~~rr~f!!Ye~ ' 1 _ Rap~ela,z>~D•: :r.f~! 'i i~~le c( 1 ~ { !;1 , R@e PemaD ? ? . -----L ... . A:_v_erur _ _ _ ,_d_e_y_o_?_E_ r.-au_.1!; ... 'N.,..i_ i .. _R_h_~_lN_ : _\_ ' T .. ... .... ... , ... ' .~ .... ns_. ..... : .... ~ ... :> ... ...,.,.... _ De Luxe Auto , Cine Jeudi 7 h. et 9 h. UN HOMME ET . UNE FEMME Entre ;J. dol}ar Par V:oiture Vendredi 7 h. et 9 h. LA BATAILLE DE LA V~LLEE DU DIABLE Entre 1 dollar Par Voiture CINE SENEGAL Jeudi~ 6 h. 16 et/4' h . 15 CINQ FEMMES suit' LES BRAS . Entre Gdes. 1.00 et 2.00 CINE PALACE .!eudi 6 b. et 8 h. 15 En 1re Partie ' : UN BON . JAZZ En 2me Partie : 7 VOLEURS DE CHICAGO Entre Gde. 1.00 Vendredi 6 h . et 8 h. 15 WANTED Entre Gde. 1.50 MONTPARM.ASSE . .Teudf 6 H. 15 et 8 H. FURIE SUR LE NOUVEAU MEXIQUE Entre Gde. 0.60 Vendredi 6 b. 15 et 8 h QUATRE DOLLARS DE VENGEANCE Entre Gde. 0.60 AIRPOBT CINE Jeudi 6 h. 30 et 8 h. 30 3 PISTOLETS . ONTRE CESAR Entre Gdes. 2.60 et 4.00 Vendredi 6 h. 30 et 8 h. 30 En 1re Partie : NEM.OURS :n. BAPTISTE (Sur Demande) En 2me Partie : COMMISSAIRE X HALTE AU LSD Entre Gde. 1.00 et 1.50 DRIVE Hf' . CINE Jeudi 7 b. ANGELIQUE ET LE SULTAN Entre Gde. 1.20 Vendredi 7 b. LA FEMME REPTILE Entre Gde. 1.50 ~IHB STADIUM jeudi (En Permanence) I,A PETITE VERTU Entre Gde. C . 60 V~ndredi (En Permanence) LES FEMMES S'EN BALANCEN't Entre . Gde. 0.60 CU UlfJQN , . Jeudi 6 H. 15 et 8 H. LE .?'USTICIER DE L'ARIZONA "Entre Gde. 0.60 Vendredi 6 h. 15 et 8 b UN MERCENAIRE RESTE A TUER Enre Gde. 0.60 CHASSE , GA.RDEE DE CARYEN YVES DE ST, L4 VRENT GUERLAIN 11 GIVENCHY , ROCHAS FIDGI DIOR CARON CALBCHE LANVIN CORDAY NINA . RICCI LE GALION CABOCHARD EN EXCLUSIVITE MISS D:E RAUOH VACAJ.U,IE BELLE DE> RAUCH Mr. DE RAUOH LUBIN NUI'l'S DE LONGCHAMPS IDOLE G,I~ FIZZ _ de LUBlN r:RQPyr~s ;; _ o~ 1t~1f t ~,1;J.4,~c!!i ,~ ; .,"lt ; ;,; ;, 1 & ORLANE VENTE A LITTLE EUROPE

PAGE 3

,:;.__,,. ,._ , ,..,...,.......~,--,.~-~~--" "----••t• . tlll......... ,. ... ,..........,_ .... , .... ' 1 ; c, 1 ., •, " " , , , DNil , ,..,,..._,..._ , ,.,. ... Pro~ ,:...._ s.-lw'-,B~ , ci Nd~Ll:S'TB, Yi!N'!JIRED'l JO A.VR,J,L, 19l0 21 MARS AU 20 AVRIL (BE LIER): Une tactique , d1ff<1rl"n te plutt qu'un eornplet; changea ment . d'objectif .sera, lu clef z pas la route facile ni ne laiB&ez la situation voluer d'elle me, 24 !UILLET AU 23 AOUT (LION): Bonne journe ei vou~ y veillez . Evitez l'aces,,oire, les' dtours, Jes dviations vous loigna nt de vos buts . Accueil lez les id e s f condes el les sug gestions venant d'autrui. 24 SElP.fllEMBRE '.AltJt 1 28'' OC TOB:&,E tBAI:,A,N'Olll): VcHlez' devirs et th•eif.len' tot le profit qulils J1'8'11"f1ln't ' offrit. Von• ,. altlndl'l!fl• probllblm•nt ' un devoa buts l plils ehll', 22 DECEM RRE A< TJ 20 , JAN VIER (CA:PJU~QRNE): SR h1me . trs pronice, Votre int1ll• t ' on et votre ima~tion vive~ ~PFBnt trA 11timuletvVou11 .rus slree: pn h~lll1,.nt> lgrement vos obligation& quotidiennea. 21 .lANV1ER AU 19 FEVRHJR (VERSEAU\": Votre imai:nna tlnn sera plus a,'Jl"It-e eneore nue d.'ordinalre, Si un proiet vraiment int,ess:mt semble trainer dans 8" :r":ti1n,;ttm, . ..,._ La nou111elle mthod pourrait tre , appliqu aux ,. femmes qui ne auppor:ii'nt pa.& , pour , des raisons . de aanM , ou c eause . -0.e trouble111 fonctionnels la pilu!& , antfoonceptionnel!e. . Selon unestatistique . i nternationale, envi ron . 74% de11, femme• onbli~t une fois par -. an : de ,prend 1a pilule. ' Le , nombre de gro-s non dsires; s'accroit dllJ)uis quelque temp,, proportionnellecMED~, ' ' ;_: Lfliie .: ~ de ;,~ l'estamai 1 1;i .. . iaiii;D.~hemaiaes LES " EFFETS ;BJilfilli'IQUES, DU JUS DE, REGLI~liE Si' .l'on h croit ll!ri atatl.stic _ _ ex pm-lences, le mdecin traitant ques, un ' hah~-~de~'''ijiiy'Js oc, e,t le patient . ignoraient si le cidfflsti'x ' sut' tlii' o'lr , f~ . produit etnploy tait un proau '!nolns aotlfftf!Cune 'fol! ltliris du!~ fictif, utrl!ment dit 118ns sa 'viJ! ' il~n . trtem dl! ' l'es'tonc action mdicamenteuse ou le ou du duoo~nm; te . nomtite remde en qne11tion. Le Dr . Ot de p5ilon~ tfiiI '; BOuffi'nt w tenjnn et le Dr Rosh ont conpenri ' ' i d'ii ' T~tit ' l!t qlil fir'm ' les observations de !Purs ridive t en ral/inn de , lelll' coll~ge\i britanniques. Le grou ;prdlspoition ce mal tote " pe , travail allemand avait foi• . .noore . plua .. -le,r. . .l.ln nou .. , _ un.: 8Va1liage sur l'quipe bri vcau traite~entqui. dH~ Je .. tannique parce qu'il .pouvait obpatient de l!IQD ia\Ati l}lllll' c se-r .tu . •, progrs de la gu~e r~=~at~~~f!it*: , r,s~;. s::n;,:"!er1;!xa~ tentlon, de l'estomac. Selon 24 AOUT AU 23 SEPTEM BRE (VIRnG E) : Une heureu se conjonction stimule initiative 11t ardeur . Ne regarez pils en arrire avec regret . Concentrezvous sur le preni: et l'avenir. Vous atte i ndrez vos buts. ';;';t~::i;e r=v~f~ ;'!!;~ : .;:,r:-,.11•~•M•...,.•• .. .. •~•..,_ , ,.III , .,. . '41 ..... . .. : ~• ... , .. ,.._.._.._.._ll!il , .............. Ill tout changer . ANTILLEAN DtJTCU . r _ ;i: AIRLINES ' _. --~(Die Welt, 3 Mar• 1970) : prlncipjl n'~ ~ tout . i. ~J;;;~Dem!~~ta!.:em!!: fait; 'f!Oll.V~u _ : ,1,~52 , on ,!>l'on; ,ne c-it paa encore de i::::~ ~ ~u neco=a~ :fae sa danseuse chez elle . Pour une rai son connue d e lui seul , il pas110 par le Bois <.le Boul L ;(ne. l!:t, bieu entendu , n u beau milieu du bois, le moteur tombe en panne. Le jeune 114>nimc <.lesenil; ouvre fe capot, re ga r<.le, puis revient : tain~. sr VOUS 'fES Nil AU>Ult D'RUI : Vous appart.enez la race des hommes (ou femmes) d's.ffaires . Vous ave~ de remur quables d'spoeit:ons c. c, ventleu:r, voim savez d'lnst.inct ce que les gens . aimmt, eomnumt p:rsen . le:r les cho88S de le faon la plus iredtll3ante. Votre Signe , est celui CherB clienttt, NoN.S avolll8 l'avantage de . vous : wmo,telfl'e i4'rivl itinraire de la ALM 1ANT/iLLEAiN DUTCB AIR.LfNfi}S ' MERCREDI LM' 978 Muni PrauPce ~au-Pce Aruba A-ruba Curat;cto Dp Ar Dp Ar Dp Ar: , _5.5,S __ pm.; 6.40pm 7.15 JRn 9.JO pm 101)0 pm 10.25 pm JEUDILM 977 Curao Aruba Aruba P-au-Pce Pau-Pc.e Muni Dp: Ar: DP': Ar: l)p: Ar: . 9:05 pm 9,30 am 10.00 am 10.15 am 10~0 am 12.95 am Pour toutes autres informatiim,g oov.~~ , ~otttf agenre de .' : voyag~. LALUE No. 180 employant du jus de . ~11111r1 SIUM. Il ,'tait , inspir des obMlnaEn 'c oc qai cioncerne les ef tion,i de son coll~, hol1-DMis 1 fet. secondaires qui av11,ient a le S . E. Revers qui avait . obte men6 en 1962 . les mdecins nu . e&..c oZ~ ... •~ . _,_ ,' . traitment, le ezi utilisant ce vieux remde dP profe~r D.emling _pense qu'oi, lionne f~ .~e• ii• l, -pD'-" ' :ne iiavait-.pes, comment le,, comfil!seur S4(hu]l i aft a' :pu !'wl'l• ,.: bliua~. On observe encore, au .fiir l'actfon ' b'h:fiqbe "lfu 'jui; eoimi du traitement au Biogas rglisse i,u coure.de nom~ tron, l'apparjtion d'oedme,, et b~u'S~ ' .~tli~ '.' anli' li 1 patient put , souffrir d'hyn-.e s , on n~ p , a . rl.9<. ' , _ bi.!)n . t plu• pertension . Ces effets 9!!Condai rit ce trai~c\il;,: , 2ten -: .. ~~, ; , ,tant deen grande 1 partie :,"J~t;!:~:i~ 1 ~i; ~ :t=: . ' !n ' ug:~~~m;~nade1e 1 asa~;,eul~ qWBit aW1si de possibilit R de ,uffit que le . patient mange c~paraison prelseft. chaque jour trois banane s pour :Les recherches du clinici~ com:r>ens!!r ces pertes en pnt a , a~lais le Dr. R. Dol\ et de 'llum. coilaboratcurs allaient . four _ L'avantag e de cette th ~ rapl e n~ la preuve cltniqiief d l'a>: ricle dans le fait• que le matln du jus de rgliss'!~B s• \ad. peut subir un traitement vahts dcouvrirent une •uhstBD' > .am"1latolre qu'il peut par appel: Carbenoxolon . qul coni!quent lOntinuer exercer e st un d l' i v de l'a son actlvil professionnelle et cfiie de glycyrrhizine et dont 11 urtout qu'on lui pargne une un' p e nsait aprs la derintervention chirurgicale. Au n~e guerre qu'elle pouvait a. bout do qu'tl'e ,emaineos durant voir un effet thrapeutique, Le , Jsquelles te . patient absorbe l e C rbenoxolon ou Blogutron. . . 'n\acament IOWI forme de com cehme on en AUema priin ; . l'ulcr est gn rale ~. a une atfiin , spcitiqu~ " l:IWit .' &1,1rl c:-ompltem..nt, un j,.,~ ~:~/t c:;:r:~i~l J.e:Se!~ •"••••----------..----~0101:x.,i::,i::,c::,c:x:ix::ac::ix:xa.::x.s~•---llllc-••--•--•------•-"d cc_ Je n e peux nas aller plus Le Champion du beau vte• ment annopce ceux qui par tent pour l'Europe; les USA ou le Canada, qu'il est revenu du Canada et des Etats Unis avec une technique moderne et . re, qu'il est en outre le 81:al s 1 eiir , . , ~ltainm,uulequ~ . . ;.,~ues~l_! . u . e;,.,,etrl1 '.. 4'Uti auquel aucun autre trni '"' ... ...,, ....., .. tement , n'1w11it pu parvenir q'ClC: elle stlnie-J. ; acr~ Jqll '. . prsent. du liquide , muco-s~u ~ . qm ' llfa.ei-ache Alleiremeine. 2 -1 j~e le rle.; de tanipon, :e,~ :fa-~ Fi;ri . e,r . l!l70). loin! Je sais comment foire, dit ln . jeune fille. Vous n' a ve~ ~u' e3sa,yer J~ m'embrasser, Je vous donnerai 11ne gifle, l! t alors vous veU!?Z . . qae l'eu _ u redevi e ndra de l'essen roi ... ,. "{_ . l( EXPLICA TTON Qu'est ce . qu'un 1)'11~• ; 1 m-:2._ Eh bien! 'est u,f qo'on met la place . d•un auue quand on ne sait pas oousn"ontt , •'crit celui ci. INTRODU~! ~:, ,. LA JEUR881!l ' ,_ . ..... ~ ~ Un p$ ' gs,ron ~' Il. son pre: . -Qu'estC Qli.~ : ~tur7 C'est un m~ i ~~ , ; ::ii!J~ ~I } z ., , ,: f :s '. : , , .. ~~!~;~Sjt Mellim-s; ' . me prie , ll; vou ' ql)'Ull .. ~ : ,., trole ce .. ;, perdu d~1~ , p'.11.!te,lre \'. ~e .'.. ldaper~ tara avee' .. IQlt , Une vois: , ,:: J'en ~ : o ., . .l-EUD_ (' 9 \ t ~lD " lQV0 t --~ 'f ;= :t i:t~ ~'-ol '. . '. on demande Secrt,aire BlllrlgUe, avec uprlences, inoluDLi1ne,; ~ ~ ~_,._ ,.. .'I' ' .., .-, ... 'f' ' _ ,. ,~/,,v.t-~ . t'"' S'adresser Boite Postale P. O. Box 276. ! '• ;' : . , , ;~ .i il~J t1 -t--,;, f' 0 1d :• ,..~ 4itn ~,l~l ' 1 i i, : r .. ' . ~u garum : ' P~~ . e '-?\fJ0: 1 ~ f sant . : et Iab~t . . i ~--..... ---------....... -_ ; ..;. , ..;. ... ; : ...; : .... _ ?; ...; t _ ; -" _~ _ ,~, -_ _;_ ~; _;;__; ( :..; , : : :..; :.. ~ '( :.. ' t :_ ..: ? ...: ' ::.:. .?' ...: ~: ..__;;__ _ __;._~~i:f. : i9'an.des , , uessi~ni~~ : w : \ ~ :,, ' _ ; '.:~ ::~~ ~ [;} :t'' ~ < .. :: : ~ -I i i,. ! 1 o ,. capable de confectionner un manteau d'Hiver qui' soit la mode dans les diffrentes Capi tales du monde. Ils trou'91eront galement des costumes et des pentalons et un choix judicieux de tissu5 pour les lgar,ts qui prfrent le coupe sur mesure. Une visite de votre part •'im pose de toute ncessit, Masieur• les E1itants. c!Ute la gq~delt•~~ . u~ temps ijl\~t . liart .. : .~ .,.. , -. . . ,.., -.. .;;. . ...,. _ ------.,; C~t effet estd1ecoi1'ft 'P~ l l'llc'. , . ....__ d'-Jlei ; tlsn bnfiqe du C'arbelio:itO" ,.: . . '1IIIIJ'lllllq;. . , 1 . loi sur la capacit de ~ra . : Demanoe un Jeune-homme i tlcin de la mtlqueu•e ga~q(le . .: : liJ de 18 26 ana au plua, par . . ;, L6 Carbenoxolon ou Bioe;as. ' . la~t couramment fanarlaia d6 trlln n'entrave ni la , production : :'._: isireux de faire 11ne carrire . d& ' )'estomac (pristaltisme). .comme _ Rep~tent .1!fdkal, la suit.e des exceD.nt.. rsul : aacbant condutn,. Certificat de tals obtenus par 11!6 . ~na , {in d'tudes secondaires obllgabiitennlques le ': a i , . toiN: , . , l'essai pend~ \, ~llllj:ana Prire dcrt~e a : SERVIeIJ, Allemegne, en pal'ticllr CE, P.O . . Box . 1236 _ _ en dona clinique m6lfW : de -Uu s ~nt toua "' ,,• ~ . 1.~me .n,u~n, ae Jen~ , ' ~~;t!"; ,~Jfi: ; ~lesl~~~t . . ,_:: ~ : \ ,>/::\() : Qoulangen.e St~ Marc > . ,_.;_ ::~1I1~1:f : li/ Ave t ?taisoo\• Riga1Jd n •~ P•:anfdl9'" \ . . r DeiJnas i Market :;. , "'---, ,, , ,,, . ",.,,, f, ,' ; Aatoroate , .-,... , . .\ ' \ ~n ~ \l\\ ll y ..• , , 1 ~' ~uce, , , . Clt,atf'lain ,\~), 1~t~~q ~ ~rt. '.;'.'.:;;,: . ;~t-~ ; q . JJ ;.~ : ~~ ;::f 3~[~ !.~ -i: ~-!~~!!~!1 : ,,~~ :;: , ; _

PAGE 4

Plat .. 1 ---.. AU JO~!~ JOUll ~===-• :'f ,, . . ~~TANT~~ ; ~ . _ . : ;i !: :;.~ .. . .. ; '"* ' ' 'f, ... ; ~ . t . i>n :. : _ , . :~ ea'l• . ~ .. . i;J . :_: u .. :; a~ -~ . n \ .;.. ~ : : . ~, ~ . ~ . ~ e : : 1 ~ ; . :_; c :o _ _ _ , . : : .~. 1 .. -. .: . : . 1 . -l , . v 0 . .: ar ~_-. _ ~ . -.-_, : , __ ~ : . g . : ,' . . o . . : : :.. ~ d ;: .. ;: : ,:., c :. e . .•_.' . u : 'u , n . 11 ar . e 1 1 . 1no uvement •~~/ 0 '1t:~~lr~ni,~,1~l!e:'.,,~ 1 ~:; . Los Pompoe 'F . ~ llbroa Parot (aulte) , ' , ; ~ ;,_ ,. : 1 .. , . . : . . :,f '.") . : {' ,} 3 ai~) >_' _: : ~ . ~ . , . vol~ d'~; !:~1~ i ~~ 0 d'un peuple . . , . _ 4 ""' _ ,. . _ . . ,l , ,ubl , r _-. . . c .. .' . qui : . " . " . rPr . . . eR ll ; ;, 11 , .. : . . ' .. c ob 11e . r . va: que, . le : 'iiitll~Jf,', . .,,; ; tlil~ ; ~~~y~ix' 19 ';'4~~u. Lee , rel'IS: oh obton~t do , l'e1dli\folsi !, ~ ' lll1\ co . ~ '.: P~ J11e11, d,e natlunall~6 amurlcu.1mi, ttia . ~,~ i me : m1;. au : lit, ,: ~ { ' f!!I' , . , ~• 1,, l , ';,) . ~, ':'. m'11ii~ \ :; 10. ) : : perspicacit racttoimalrea / 'i '. \i!-l! f;m~ \ lie . c . e ' nati:na,fme aout tr:1tlon ir6n6rnle dll!! P01Bt01 co MM . .n~ioula ot lo Nou . ne, ont dGbnrqu6 Ici hlor matin. me , lllt . une lilitolre , p.iur m'en, _ ni ~ J!1 . . . .• . _ t J 4\i!il puluo '' ' . mettr,e dans . ses ont . pria laourila' ,, _ _ . . , f t dlulfe ; :n ' aii . '. j)ro ~ppiolatlons. , A la v:6rlt, en re I& r.s:vo!uti1m contre . _)fi s ,,. enb:e gouv e rn ment Pruvien aolt ( 1 nlu p o ur h c . n onijtanc,;. :•r, 11tnu,athHII ae, enfants . , X x ,: 11 ; •Seri Dl1iu ot . 11 _ I~mpllru, _ t.6&'-r la via : : la 116curit des . l'~,space de trois ans, il ,n'y.,a~ se . . Sont-Ile slncre1 >1 iu ,. ' n .. , 1, s; : et. i :_l ! JntrntlunalPctrolilm J~ vous Bouhalto bcauco M et llfinl! Roger Denis M. L ing611lour fhllip . Ch.irles w,n ooeur de ~a1u. (~ve < ~od ,. ~~11,tl: J ~ .. ~ft J!~U s1, . . On ne peut pas-: eu, pfjget ;-, ,.. , : dont _ les xploltatlgne _ ont v~:. su;i.~!r~io..V c "~;ti~.;~; . 0 ~.M;e ~: J.8j: "n~~;n.~ ~ 0 r~~~.'..~~s~ 8 :~~/~.d:1 -~; :::~~t !e 11 ~ ~i~iralh~•~lt~~ . ' : ~,ut~ . . . ' ra t :~:r;!,~P~~ ; : , t:ij!t 1 t~ ; :~m:~~= ;::r if; O~B~:~:eesx~~de:t~ , . =i~l 1 ~t~ke~!;!;P~~r '7. c~: pour votre sympathiqu'e onsc M et Mme Patrick Borno tin . L m,c6,i\eur onz .:; lcs v . 1s1te rais Dieu e'il bisait ,;a:t. Alar iilm do la gravi . de lo. sit~o. que l'on veuille cili I)on Je qu'il y a une , i'orte :fia.mbe de . aatton . d'aide : l tout p,-ys qut a,i pour nvoir IIIIAdi obt , fnu l' \ Melle . Gladys Denl, Mlle Mi nl\ t ro puys \ISBOZ souvn~t _ pour mo par mQB eer,t1mente eplr!. tlon du Plb'B, ainsr que, de la ~if reconJ111itre e5t ce qui meut . natlona,ll _ sme, : et > eci se traduit rnit ' b . iE-ns amri lllil8aion d ' un ,cnohet spcial chellna D~is M et Mme Gil n tf~lre&. li puas .i ra L1 o t 8 JourR . tuelR, eile m'expliqua que je deflcult _ que confrontt>mit n'un _les peuples, les offre certaines . dans d _ @s mesurei, qu'un gouver cains, : le _ gouvernemnet est _ resJI0Ur le ~ d i x nn, de la FISA. bert Denis '8es neveux et nices avec noua. vra,is souhaJ•.:J:' ,. que Du,u soit )JOrl.e quel . Gou:ver:ie _ n\ont eau motivations pour qu'ils dci. nementsuivant ntre verna . t ferme. J;il . lgences de nouvel Avoc . co goS t e Huiti ll t6 Je Melllj ? 1 r ~•zelala La 1,en\ille~:.~~gaute 1\Iarie . t:n;a11:: 0 . j/~~1t~f~tie 4 j: ~:1~ d: ::u=:i:!\u1::';i~4s~r.!'~nt~~ :~:t 1 ~.V:!ir!:1!sq::i./ 0 uid~n~:. ~~~=!~!i?j:~:iaglssant surtout d'une noble p~r rle ponctuer id que 'e P_rO);I nous voyons bouger le rerou . tat adjoint pour les affaires ADocteur J . Bo e sn;an l'e . M et Mme Andr Du,P';)Y at~~hlin:ccompagmmt Marie rns,;ie prpno~C ) Dl'i ~ f q~,a "rr ~nd~ r:i;ccti:~=J_Jtet t~!~ bouge. Ceci est une optique, . pd~tle~a!:/!':/e!n~u ml\rlcalnes, M. Ch!'rles, M~yer, Proldent M M ~t M'm.Al~ouar: . hDems, x x x x v:::id:Oi~~ \a: 1 tn ~~r u~ :uasl ; Oiplllm . a ! ~~~t~~nn~;:t~':!n~~jln h:tr:~;; qui j'cliangeais des id ' es qui ~at.!~~~If~::U~•e! 1 a~t ~t;;:s:: La Haye Pn ys Bo s M;}~e 01 ;: D e nis 8 ~ M e;t llfon s i e ur H e nri Des s ales con cGeur remph de pucen . tique ,dune grand! nat,lon . pour ave c ~1!ir~eenjt~n~in~e f~ Oui, le Prou b.iugi. e t leecl ma nd M et Mme Max 'l'as;/ sieur Dessales, reprsenta.nt en que Je11 dlinquants responsa Depuis octobre 11168,' une jun milles>.' Il reconnaissait implici dans touM les domaines. souhai-'M st Mine Gra rd Bazel Haiti de Citroen et de Auto Les honorilbles membres du bles du crime .a-ont pour~uiv i s te IDJiitaire gouverne le Prou. tement _ la ncessit . de la Rfor tons qm, ce ne s oit point un feu Mme Vve Paul, Bazelais -:b l anchi, touchera Paris, Bi-rSuprme Conseil des 33e d'Hati de la faon la ,Plu. implacale a S'agissent de en ' Amrique La.ti.ne, il Sud, , il n ' y a . pas , ie dimanJ'Arni,'.!e t la Police Natio qu'en• fonction de ' l'extra9on ont 1,u la, facilit d'inecrne i:aranti~ de.leur R dea militairil dont . !'origine l e ur programme . ' lec'.oralt!, ne politlque qui veut qu',I soit ltn , Bouchereau• Bella nd e, : de les. d'examiner fa requte des noucurftir,,,1 est . connu . Rgle gnrale, " qu'arrivs au pouvoir, la ralitel, et qu1m petit groUJC mono Catalogne ain•I qu' tous les . ,. ,. " J: veaux postulante. ~uatruafa. le 6 . Avril 1970 . i a q u e l 1 e, l e paye t . les prend au collet . 0 11 ils l a polifie !' voir 1:t ie snvbir. Un e autres parents et allie que ce Le Rvrend Pasteur Walla, Le11 Honorableu Chevaliers en 1 li: x des I n c a s ne . peut a'c)lllp 1 1 .;alisent tirr,\dem=t ou ils ont t e lle s oci t a rde de t'lutel!"" de il .affecte. d M Vve ce Turnbull. ch e f de la Mission Instance par deva,nt la grande Vaa11e _ per . C'est l qu'intervient -. le fini pa= tre no:;-auts par des pnrt5. est undanac~ronism e dan~ Les obsques e . me Baptiste d Ferm,the, est part i Ch11mbre d~s 83umo c.:.nt gale d'a:.. St&tiODS paradoxe qui ne ~-esse de surforets dont ile ol!t eu la . tm une i:poque ommee par . a t ee Emile Den.ile auront lieu aeen mi s sion vanglique. Il a ment invits . assister \~on --•~ prendre. Et oui, celui-ci est . ma rit de toucher. Total, leur innolo g ic au service dE tous . J e main ve nd redi 4 h, P.M. en pris l'avion hier ma , trn. Il anvocation. . ag '. Ggatillala nifeste. EijCeDche des diacours tention n ~ . pas eu de suit e. c rois q11e t e Prou .est en train l'Egljse du Siwr&-Co e u r ,,nt processus de complgt permavant dans des conditions infr a x lC li: liil 1li pendu l'Ancien Dput ommu nent dmontre que ces mmes humaines. lis ont la R Edouard C. PAUL . Les 36 ans de la ~iae Fminine A l ' o oca s i on du 36 . anniver s a ire d e sa fondation, !,a Ligue Fm i nine d' A ction Soo?iele LI go ni s e un Banquet Aux Cosaques> (ch e z Put ~, ,u\ ) ,.. Sa1 m.
  • v ~ r e n J P c r~ ue;Id Ar ca . rte de u maria Le Prsident lu au Guatma pry,viel)ne, ne 80 contente pels repu e , e t . enserrent d ' a va nlagt ma , nd , C ur du Sacr Coeur ~~o:aJ 0 ~:\"~ .,S cff.;b~:f:s:: !o! i:,t rl:~!r dteai ' l:taleirqeu~~e v:9uxprisee~nga . ~:= ~!::e, 1 ~d~T~t t~: ~~::~fi~;"~: au Cap-Hai t i e n, ~sL parti pour d . 7 M fi lires pm en meU d M' 1 les Etats Un is hier aprs-mid i. rg\ise , s~:s Thfc!til! d' .i \,ria w;-~l:, 'lu.jet d~ 1t~!:U~ :n~o~~m::it~ ~ 1 :nl: ~:gn;~~ q 0 ;t !~~a\~~t~; s ~e;it:~nt ~~t:! ~!u!~uif::a J•~~:,;~~~~cti o~~ , !~a~! Brooklyn. t du prsoiinl' diplomntiquE IP du menu -peuple p.1ysan et d e •narj?inalieation. Tout ce qui ! longu . mp~ , le P e Arman~ut ~ l.tt ~ ~.,~~i.1isti~ tematlonal et, du problm e que l'indient sculirement sgrgu les gens honntes peuvent eep rev~:n;:::::~:t:e os:::\ut1;~iLirf:;thf ~~E::~ f :~:,;::tr ~ :i:~~~~~:t~t!~~ ;;~t~:~~:~utor~j~{:::~i~I i~~f i:~~:~;:~~~:~:s~~s :~::t i i Jilessis, procureur des Pres 0 _ ' gre& Franais. . ce. Et , s'agissant du Prou, ce ~ment loisir, car o!, ne d bl a ts et auJ,1ier au Canap r1 Nous a,dr e ssons cet h~u . Rpondant\ une Jw}'t.ol a pays peut-tre invoqu corn• .-acin e pas des sicles e priviV e n, es.t' r e ntre Je voyage. Il ... reux coupl e nos voeux sincre s ce suie~. _ le cd_orl r. ar S ou~: me -argument de base. Dans ln lg e s qui Jehmblent . imyliciter li• tait parti reprsenter les Oblats de parfait bonheur conjup.:nld~une :~~f~enc': ~:n:~m/ ' : si meconqu 51 ?e,t e~ clees , p a c , l~ole c aonuqu!~~!: i'.,8nt:~~si ' dj~~:i~~;tat:e s~~i~i .,. dans troiR mois a a aqu e res> ont 1; u beaucoup de pein e mit., , Heureusement , ~e _ que nous ~~afe~~r c~: :~:~n!~.l!~~~ ,------------1 le Pr s ident lu p rendra le. pou r du i re au nant les Incas a.vons constat est que les mili(Suite) s ouv E 'll r de leur rce n: e d fo he _ d e v a nt l'Espgne S e v , Jle (2-0), ni promire leur 1 evan c he sur IE-s visiteurs qu i le!! avaient batt . us il y voir le Ruelle Dufort, local, du Coll, sassinat du Comte 'lo {j re 1 ' mricain. L'histoire parfois s e ' qu' a ux fotmes les plus labore~ re Duples s is . ge Classique d'Hati. Ambassadeur de ln R nn r pte avec d'autres intentjons . d e d velopp e ment. Ce, t e rfor• 1 . Guatmala . Je suis .rtuin, n-t: Ce q ui se passe au . Prou me agraire ne prend pas seul<> S .' 'I? :i: :i: . :i: L dscnptJon, : il ajout, que la lot sera apph l'heure aetuelle, pcuL L:e un men t l es formes extrmes d'ex c o ~ :t ~aj ~:; e ~ ! ~ s a' ~ ::• j~';: }: deun6 ih . e1 ~e:r;~~4ue, avec rigueur aux t esponsa point fo cn, l de .notivai.ion pour pr o pri e-t ion ind'enmis~e ou de i ip e Yr 1 a rt, l' ~ pr ~ ,e11l a nt tgio , __________ __,_ bllMI d crime . d'autres p e uple s ii l'Est et au nation a l i sat i on, ~lie poJe p o ur i e la FAO po ur ! ' .. \rnrique Nord dont l e s probl~me s de pl'inc i p e i mpr .; Ecrip t ible de ceL ;,-t in \!, et M o ns ie ur Ian W. Kel L C Elltre , Ja . France stru c tur e s Ront figs dans l e urs lui C 1U i ir av a,ille la terre doit t u n , d l;:,:-~ : d t la F A O J r uur lcR e Simalo lub t la ' Clne . cadre s md i vaux. Les demi r olt er s e s fruits, E:Je s'entrl'De plus la tenue de leur j ~ u . se ressentit du remplacement de Helmut Haller qui dut qu i t t er le terrain sur blessure 6-0 a n u, l e qu e l centra su r Neagu qui , .,prit d e la . tte do faon imparable peur le gardien Allem3nd Sepp Maler . ;;\ ~ ~ ~ 0"{ 1 (uers ; i : ~ :~~ ~ s ~:! v tJ~ Priv Entre la F r ance e t la Guine . f:s r!~ : f:~io~i ;.~;t~~a t ~~~ :r1a~ ~ ~t~~; \ f;:; ~ pa r M o n s i e ur W al te r d -, Slys Sam e di so i r, Je Simalo Club la repris e d e s relations est a bl e. Qu e stion de mthodes si ~uacl e r l e s gros tan c ~~::. SL des -----------L t, n~champ s , repr se11tant rsiPriv a reu la . visite du Dr en morce. C ' est ce . qu'a e . non c l'on doit tre honnte avec sol. sai si r d'un fo nd d, el Mon seur cette Universit; de l'Ins kry cet _ effet . Des cntraiJ<:ns qui ne p e ut-tre nullement con ticle de journal pour faire un~ si e ur Errnan o P l' .oi:.. , s ecrtaire pect e ur ~e l'Enseignement Seentre une Dlgatlon Franaise t.rl . Rurtout que les pays du analys e plus exhau st iv.e, disons a d m ini s tr a tif ci e et p r.,Jel. condaire de la Jamaique, Da . vis dS i ercigeer . taif:r d'~tn!::~'< ~:r~;!T";~ Tiers-Monde ont un besion pre< s pour finir cef aspectfl que les X li: X q u i avait accompagn les l ' . G a n t de trouver une voie, un e trois bases qui insuf uent l a P ou r a ttei nu re ce n .; an s el m Joueur s sc-, lair e s jan . aice,ins en Etrangre s e t une D eg~tton qui l es ~ vite d'e basculer da~s Rforme Agr~ire sont l'organili s era ch a r , t le samedi 11 Avril en l'Egli h\ro qsial e du ' Sn-cr Cour Je Tur~enu h 46 A ; M. un . Me•se d e Re quiem l n n1 n1vire du 1 e gr ~t t P C lovi s N . Bonhomme . L es pa , e nts e t ~ . m is R o : ; t <'O r dial e m e nt i mi t: . ; :f t n~~\ / de~o ~ t: : 1 ~ ~: ~ i.~e , jii ~! t : ~t:t~:2:~~-~~1::i~~ ~!~11:!a{~:l';;:si~~~e#:~ ~e en~i~ t~: ,) i ~e~i~et"c~~ I~sui5u~; 4t~r~d~; 0 P!~ate~111'!~unc:~i:; ; ~\'pa,, 1 ,' ;. fo m ~, . 1 pa ~ : Le R~u sieur s a irs hatiens, notammen t tee du dixime anniwrsa i-r e de j' ~s ~ c c h e ..7 , / vui s in l~ ~~~DD~~~~~OOOOOOOOl~~""'~:s,~~~,-s,._-Y ~=/ ~ tee 1 t: '!~s:.'~ h ~ i, i ,~ ~ n Gu~! : : le e lc c; me to you>, l e , :daiill'indp,..ndance. ;~~o ~ m~ c ~p e :e ,~;;~nt nP ' IR no v ~,t n q u a lr e ,; . 1rn a v a ; ,l la da ~ , don t les parole s furent ~r nr. m o rt








    fo




    LE Pius ANU D'Harrr

    Fowet en eve



    Orrecteur er Rédacteur en Cher :
    _ £UCIEN MON TAS





    On peut voir clairement le trou pratiqué par wne balle & la fenétre de sa voiture lors de Vat

    taque contre ie Consul Amérioain Curtis Cutter a Porto Alegre. Brésil,
    armés qui tentaient de le sequestrer.
    lants avec sow automobile. Leg autres
    saufs.

    de l’Ambassade sont sains et

    passagers de la

    Tha pu s'échapper aprés avoir écrasé
    voiture: Mme Cutter

    quatre hommes
    un des assail-
    et ume employé

    par

    Par ailleurs, le Chef Guerillero Edmus Pericles yle Camuaryo, dit ¢gaucho» aurait dirgé ie com



    mando aqui tenta d'enlever le Coneul :

    Jne autre bonne nouvelle
    pour notre tourisme

    ‘Nous avons dans une de nos
    demnjéres cditions annomeé la
    prochoing inauguration d’un ser
    vice régulier de croisieres Mia-
    mi — Portau-Prince, qui sera
    assuré par la Compagnie de na
    vigation «Eastern Stipping Li-
    nes. Le premier navire de cette
    compagnie le S/S Ariadne arri
    vera dimanche.

    Nous sommes en mesure d‘in
    former en outre que la «Norwe
    gian Caribean Lince gui a inau
    gure depuis Feyriey dex croisit
    res régulieres an Can-Haitien,
    va mettre sur sa ligne le «Sky-
    ward», le plus récent et le plus
    luxueux de ses navires. Le
    «Skyward» trunspurte c00 pas-
    sagers. La premiucre escale de
    ce beau navire atica lien Jundi
    dans le pert da Cap-Huitien et
    le navire aura A son derd le
    proprietaire ci ses principaux
    dirigeants de cette ocmpagnie.
    D’apres nos informations, un
    programme spécial a éte élabo
    ré, en vue dc marquer la pre-
    mitre visite Ju «Skylwards.

    Ce navire touchera — ensuite

    San Juan et St Thomas ot des
    réveptions sont prévucs, pour
    la circonstance.

    A ce propos, signilons gue le
    Senior Vice - "résident de la
    Norvegian Caribbean Line, M.
    Robert I. Conner a fai une dé
    elaration qui a été . rcproduite
    dans toutes ks revues, tous les
    magazines sréc‘alisés. li a dit
    que Vitinéraire du «Skyward>
    avec le Cap, San Juan et St-
    Thomas était non seulement un
    itinéraire prése:tant un mer-
    veilleux caraclere d’exctisme
    mais encore offrait une excep-
    lionnelle divcrsila qu) fait con-
    traster le c6té moderne de
    Juan, le charme de ft-Thomas
    avec Vhistoire grandiose ot fan
    tastique du Cap-Tisitien ct la
    beauté de ses prysages +

    XNXX

    C’est, on le vuit, une nouvel-
    Ie et excelente nouvelle pour no
    tre vourismic et qui met en re-
    lief encote les resultais heureux
    de la politique d’ordre et de
    paix du Président Duvalier.



    AU JOUR

    La Féte de
    PAgriculture
    a Damien

    La Seconde réunion prépara
    toire des festivilés du ler.Mai
    a Damien a eu licu le mardi 7
    Avril en cours vers 11 heures
    a. m., & la Direction Générale
    de Y Agriculture, Le Comité res
    ponsadle de la Coordination des
    activités met tout en train en

    vue d’organiser comme il] se
    doit ja féte de VAgriculiure.
    De brillantes manifestations

    marqueront ce jour avec la col
    laboration étroite des leaders
    de larriére-pays.

    xX

    DES FONCTIONNAIRES DE
    LA F AO EN VISITE A LA
    SECRETAIRERIE D‘ETAT
    DE L’AGRICULTURE

    Le 7 Avril e. cours, vers mi
    di, la Seerétairerie d’Etat, de
    VAgricullura, des Ressources
    Naturelles et du Déveluppe-
    ment Rural a reg¢u la visite de 2
    hauts fonetionnaires de la
    FAO, M. J. F. YRIAT, Direc
    teur Général Adjoint de la
    F A O pour ’Amérique Latine
    et M. I. Kelton, Représen-
    tant Régional de Ja
    F A O pour les Caraibes, qu’ac
    compapnaient M. Waher de Sé
    lys LONGCHAMPS, Repiésen
    tant résident du I* N UD en Hai
    ti, M. Lou's-Pie-re SUIGIER et
    PAgronome Alex TANIS, res
    ponsables du Projet EF Da» PS
    dans le Sud.

    Le Secrétair2 d’Etat ds PA
    griculture, Son Excelleuce M.
    André THEARD fit un accueil
    trés chaleureux aux visitcurs et
    profita. de cette occasion pour
    leur brosser un tableau bien
    saisissant des réalisations du
    Gouvernement du Président %
    Vie de la République, l’'Honora
    ble Dr. Francois DUVALIER
    sur ie plan agricole. Myr. Y-
    riat. ancien Ambassadeur de
    la République ‘de Uruguay a
    Washington, eut un entretien
    tres intéssssant avec le Minis
    tre Théard sur les projets de la
    F A O en cours eu Haiti et sur
    les —perspectives davenir des ac
    tivités de cet. organism: sur

    LE JOUR

    Wautres plans en vue d’élargir
    le cadre de lide cispensée a
    Haiti.

    . 1 EER
    Bientot V’horaire
    @Eté

    A partir du ler Mai entre
    ra en vigueur V’horaire d’eté
    des établissements de iravail
    avec fermeture a quatre heures
    de Vaprés-midi.

    Cette mesure comme on le
    sait, a une portée sociale en fa
    veur du salariat lui permettant
    de ne pas subir lcs méfaits de
    la canicule et en méme temns
    de lui fournir l’opportunité de
    bénéficier des loisirs et des dé
    placements vers la campagne
    en fin d'aprés-midi.

    Les loisirs et les déplace
    ments comme on le sait, contri
    buent nettement A stimuler 1’é-
    conomie d’un pays et 4 ce prepes
    ne serail-il pas opportun d’envi
    sager la mise en vigueur de
    Vheure d’été du ler. Mai aa 30
    Septembre. Ainsi avee le solei:
    qui se léve t6t on ne sentirait
    pas la différence et on finiralt
    de travailler a trois heures de
    Vaprés-midi tandis que la pen-
    dule marquerait quatre heures.

    KX XX

    La Société haitienne
    d@’Aérophilatélie
    a Phonneur
    AU COMITE DE LA S.A.A.
    Mr. Jn. Montés, Président
    Pontday-Prince, Haiti
    Chers Amis Aérophilathélistes:
    Je désire par la présente
    vous envoyer au nom ‘du Con-
    geil: de la Fédération Internatio
    nale des Sociétés Aérophilatéli
    ques « trég gpéciaux pour J’initiative
    que vous avez ca A prendre en
    organisent a Port-au-Prince
    une exposition Aérophilatéli-
    que.

    Etant donné que cette exposi
    tion est la premiére dans son
    genre en Haiti, je désire pré-
    senter a 3a filiale @'Haiti la
    médaille en or pur de la ISES,
    quia été par nous en commémoration

    Dimanche 12 Avril 1970a5h7het9h



    q

    Sar

    * eompétent,

    : (Special te en erclusiwté aw Nouvellrste).



    Le Rationnement
    @’Electricité

    La journée d’hier a été par-.
    ticuliérement rude pour les a-
    bonnes de la Compagnie Généra
    le Electrique. De nombreuses zo
    nes dg la Capliale ef des envi-
    rons ont été privées de courant
    presque toute Ia jcurnée et en
    plusieurs fais duns la soirée.
    Des établissements industriels,
    des centres de santé, des clini-
    ques ont ressenti particulére-

    rement Jes effets de cv sévére
    ratioiunement. ,
    Un Médecin » Lalue — nous

    Te prenons & Litre Wexemple —,
    dont la clinique est brenchée
    sur deux circuits—s’est vu tota
    Jement privé d'éiectricité sur
    ces deux circuits. Il n'a prati-
    quement pas pu travaiiler et ee
    sont les malades qui en ont pa,
    ti,

    Nous avons 1ega, ce matin de
    nombreux aphels téléphoniques
    d’abonnés de la Compagnie. Ils
    nous signalent qu’alors que Je.
    rationnement augmente er ri-
    gueur, les bordereaux ne dimi-
    nuent d'un jote quand ils r’aug
    menitent ras.



    Deux guerilleros

    tues en Colombie

    BOGOTA (AFP)

    Deux guerilleros pro-castris-
    tes ont trouvé la mori au cours
    d’un combat avec lAriate, hier
    matin dans la région d’Antio-
    quia. Ils Giaient menibres de
    «lArmée d+ Libération Natio-
    nale»,

    Dans cette méme région, trois
    insurgés uvaient triuvé la mort
    lundi. Ce sont eux uut cnt ré-
    vélé, avant de mourir le lieu ot
    se trouvait le groupe: commandé
    par le Capitaine Boris.



    L’Ambassade
    Arnaud Merce
    parmi nous

    Ce matin es’ rented au pays,
    Monsieur l'Ambassadeur Ar
    vaud MERCERON. Comme on
    lo sait, il vient d’8tre nommé di
    recteur de notre burenu touris

    ‘tique & New York..

    Durant les “quulques jours
    qu'il passera ici, il prendra les
    , derniéres dispositions en. vue de
    “donner. dés son ,retour aux E-
    tats-Unis, un élan nouveau nu
    bureau qu’il dirige, dans le ca
    dre de la politique de dévelop



    pement ct de promoticn. du tou
    risme, du Président 4 Vie de Ja
    République. oe

    Nos meiflours yoeux de bien
    venue A l’Ambagsadeur MERCH .
    RON.”



    Le systeme

    hydraulique de
    la Croix des .
    Bouquets

    Le Conseil cc’ * dinnistratign
    de la Coopérative pour !’Alimen
    tation en Eau Potable des com
    munautés de lArriére-Pays -

    inaugure le Systéme Hydrauli-:. .

    que de la Croix-des-Buuqnets, le’
    mardi 14 Avril 1970, A 10 heu
    res a.m. La cerétuonle gera pla
    cée sous\le Haut Pationage ‘du
    Premier ‘Coopérateur de la Na-
    tion, Son Excellence le
    dent a Vie de Ja République
    Docteur Francois DUVALTER'
    et la Présidence a Hronntse
    Secréiaire Bxéentif du CO
    DEP avec la Particination de
    VEdilté. de la Croix-des-Bou-
    quets et du Depuce de da Cir-
    conscription.



    A Anse Rouge

    Le 8 Avril vers 11:00 A. M.
    s’etait rendu a. PAmse - Roupge
    (Artibouaite), venant d: Jean -
    liabel, M. Knox Clinton, Ambas
    sadeur Américain en Hioti, ae-
    compagne Je sun Gponse, de M.
    Yhony Chounockis ct de VAdju
    dant Andrée Jean - Philippe,
    FAD’H., Commandant au “ous-
    District de Jean-R. bel.

    nos
    Prési- .

    Visite en Haiti du
    Sous-Dirécteur de la FAO

    Monsieur Iriarte, Sous .- Di-
    recteuy Général de la F A O
    (Food' ‘Agricultural Orguinisa
    tion) Représentant régional pour.

    L'Amérique Latine, vient de
    passer 24 heures en Haiti ott il
    était venu s‘entretenir avec les
    Autorités Haitiennes ct les ex
    perts ‘de son Organisation qui
    se trouvent dans le Pays. La
    FA Q est une Agence spéciali
    sée dex. Nations Unies Représen
    tée-en/Haiti par Monsieur de Sé
    adie eee Ra

    I & par RADIO-ME .
    . TROPQLES dans -le cadre de
    1'Bimiggion ¢Evénenient’ du mon
    de». qa’anime M. Dominique Le
    vanti,(M. Iriarte —devait préci
    8 igJe erois qu’entre Jes 2
    que nous avons en Hai

    i (Léninsule du Sud et Région







    a Paris

    Noijs avons regu avec plai-

    siz cet aprés-midi- la ‘visite de
    notrg..6xcellent confrare et aimi
    Fr ¢ Tardieu Duquella, Di
    recteuf, d’Ad Libitum. Tl ‘vient
    détre Histingué par §.E. le Pré
    sident!’a Vie de. la République
    qui a“fait cho e lui comme
    Inspecteur des Ambassades
    et Légations a. Paris
    Notre confrére a eu l’hon-
    neur d‘étre regu ce midi par
    S:H. ‘le Président A Vie de la
    République qui lui a offert’
    un magnifique exemplaire des
    «Ocoeuvyres Hssentielies>, avec
    une significative dédicace
    A mon: jeune ami et . confrére
    griot‘dqni a recu mon. enseigne-
    ment. /- En souverfir de nos lut
    tea et’ souffrances communes.
    Dr Francois Duvalier
    <9 Avril 1970)
    Le Sous-Secrétaire ,
    aux Affaires Etrangéres,
    Adrien} Raymond se

    d/Etat
    Dr.
    trouvait

    fsuite page 4 col. 1)



    Declaration
    du Gouvernement
    du Guatemala

    APRES L’ASSASSINAT DE M. LE COMTE KARL VON
    SPRETI, AMBASSADEUR DE LA REPUBLIQUE FEDERA
    LE D'ALLEMAGNE

    <«Le Gouvernement de la PRé
    publique du Guatémala, profon
    dément consterné var le vil vs-
    sass?nat commis sur la person
    ne de VExcellentissime Mot
    sieur le Comte Karl Von Spre
    ti, Ambassadeur de la Réjiubli
    que Fédérale d’Allemagne, dési
    re faire valoir sa peine ‘et sa
    douleur pour ce fait répuynant,

    La Mort du Dr Gabriel Lafleur

    Le mardi 7 Avril courant est
    décédé a l’Hépital du Canapé
    Vert, le Docteur Gabriel La-
    fleur, Professeur & la Faculté
    de Droit et des Sciences Econo-
    miques de Port-au-Prince.

    Le défunt a beaucoup iutté
    contre un mal qu'il croyait a-
    voir maitrisé, car sa santé était
    redevenue florissante et ses a-
    mis le revoyaient réellement a-
    vec joie, nc’ se doutant pas que
    les parques traitresses allaient

    les priver d’un ami si distingué,~

    dun professenr émérite ct d’u-
    ne étoile de l’intelligentsia hai-
    tienne. Le mal dont souffrait le
    Vrofesseur Lafleur la tenaillé
    pendant plus de quinze ans et
    il a été emporté par suite de
    complications survenues au mo
    ment oi il s’y attendait le moins
    En effet, il n’y a pas trois
    mois que le Docteur Lafleur a-
    vait été Luspitalisé au Canapé
    Vert sur Ja reco nmangation de

    son Meédcecin et apres deux se-
    maines dhospitalisation, Ga-
    briel Lafleur Gtait sensé étre

    hors danger, vu que le méaecin
    le fit exéater. Hélas, le malin
    Ie suivait de rres et tandis qu'il
    s’apprétait & reprendre ‘ntégra
    lement ses activités, il a été fau

    ché.

    La Faculté d. Dreil, disons
    aneux la Pays, « perdu en la
    persotine du Deeteur Lafleur,
    un citcyen honnéte, conscient et
    En ffei, véneficiai-
    re d’une hourse u’€éiudes en
    1954, alers qu'il enseiznait Ie
    Droit Administratif 4 la Facul-
    té de Druit de Fert-au-Irince,
    Me Lafleur s’est rendu & Paris
    of 1) a passé plus ce cing an-
    uées effectuant des recherches
    et études dans les différents do
    maines qu] tenait & cceur d’ap
    profondir. I] est Yun dew rares
    haitiens,qui, aprés avoir été requ



    Docteur eu. Droil de la Facul-
    té de Droit de Paris, 4 avoir étu
    dié ENA (cole Nationale
    d’Administration) et décroché
    un diplome d’Etat.

    La dépouille fut exposée a
    la Faculte de Droit, des 2 h p.m.

    Les funérailles officielles du
    Docteur Gabricl Lafleur eurent
    lieu cet aprés-midi & l’Eglise du
    Saeré-Cocur dg Turgeau.

    Au Compte -

    par Raymond

    C'est curieux comme bon
    nombre d’élaves n’ont pas le
    sens de la droiture.. : :

    Souvent, aux examens trimes
    triels ... Ils n’obtiennent de
    bonnes notes qu’’ la triche.

    La tricherie en effet, de-
    vient de plus en plus un pli,
    un? manie, au poift qu’on juge
    malveillants jes surveillants ri-
    gides ou tout simplement cons
    clencleux.

    Vraiment, s‘il était possible
    de décrocher un dipléme sans
    avoir jamais étudié, on ne_ se-
    rait que trop content, on chan
    terait magnificat.

    Se cultiver ne dit, la plu-
    part du temps rien qui vaille.

    Et presque pas d’émulation.

    Toute VYannéc s’écoule en fu-
    misteries. _

    Au cours de francais, on 1é-
    dige un devoir de mathémati-
    ques; au cours de math,, un de

    _ voir frangais, quand on ne s‘a-

    muse & se lancer des boulets en —
    papier, ou & crier niaisement..

    Le pis : parfois, de grandes
    jeunes filles, qui font leurs hu
    manités; ou de grands boys. ci
    ~garettes au bec!..

    Il présente ses plus sinceres
    condoléances et exprime son af
    fliction au Gouvernement Ami
    de la République Fédérale d’Al
    lemagne, & Son
    me Madame la Comtesse Héléne
    Sabine Von Spreti, & ses fils et
    aux autres parents de Vitlus
    tre défunt. En condsmnan; Vin
    justifiable et odivux crime per
    pétré par des terroristes peycho
    pathes dont la norme fait dé
    faut, le Gouvernemen, du Gua
    témala donne la preuve qu'il a
    épuisé tous les moyers en sen
    pouvoir afin de sauvegarder la
    vie de Monsieur |’Ambassadeur
    Malheureusement, les préten
    tions arbitraires ct déréglées
    des Séquestreurs et feur refus
    @arriver 4 un arrangement ri
    sonnable rendirent tous ces ef-
    forts négatifs, Le Gouvernement
    ne pouvait accéder & cvs pré

    (Suite page 4 col. 5)

    Gouttes

    Philoctéte

    Le métier d’enseignement de
    vient, ainsi, un métier de ctai-
    S¢Z-VOUS?...

    Silence ! mille lignes ! rete-
    nue samedi ! texte & appren-
    drel.,:

    Ciel | “

    Ou nous méne cet état d’es-
    prit ? ~
    Dieu !

    Que seront demain de
    élaéves ?

    Zéro en chiffres
    fautes dans papa.

    tels

    quatre



    FOOTBALL

    LE ONZE ALLEMAND,
    DEVANT LA ROUMANIE
    STUTTGART, (AFP)

    ’ Le onze national Ouest-Alle
    mand a dégu mercredi soir les
    spectateurs massés sur les gra
    dins du « gart lors du match-test qu'il a
    disputé devant I’Equipe Natio
    nalo Roumaine (en. obtenant le
    match nul 1-1 (seore acquis a
    1a mi-temps), les Allemanas
    ‘mont pu effacer entiércment le

    (Suite page 1 col. 8)

    REX THEATRE PRESENTE :

    Excellentissi *

    du Nord- -Quest), ,il nous sera.
    permis non seulement d’avoiy
    une idée trés claire des possibi
    lités de la: production agricole
    en Haiti, mais aussi je crois
    que déjai . nous ymmes utile
    pour organiser cette production
    Ii es_ possible qu’a Yavenir, i
    y ait d’autres “activités aussi,
    si le Gouvernement Haitien nous
    le demande, mais je vous assu
    le et c’est un des programmes
    les plus actifs que nous,ayons
    dans la région Latino-Américai
    ne> ,
    Monsieur Iriarte a. eu la joie
    de retrouver 4 Port-au Prince
    Son ami, le Dr. André THE- .
    ARD, Ministre de l'Agricattu
    re et des Ressources Naturelles.
    qual avait connu a Washington
    alors qu’ils étaient tous deux
    Ambassadeurs de Icurs Pays
    Respectifs : Haiti et l'Uruguay.
    En prenant congé du Minis
    tre THEARD et du Représen

    tant-Régident des Nations-lnies
    VAmbuassadeur Iriarte a expri

    mé son plus vif désir de revenir

    en Haiti pour un séjour plus
    long.

    Sondage : De Gaulle
    un an apres

    PARIS, (AFP)

    Un sondage réalisé par le So
    fres pour le compte de quatre
    quotidicna régionaux touchant °
    enviroa cing millions de lec
    teurs, ct portant sur Vopinion
    des Frangais un an aprés le dé
    part du Général de Gaile dé
    montre que ::

    14 pour cent des Francais
    (contre 19 en Novembre deinier
    regrettent beaucoup le Général
    de Gaulle, 27 (38) um peu, 12
    (11) trés peu ec 47 (38) pas du
    tout.

    28 3/0 (contre 28) estinent
    que Ia politique actuelle du Gou
    vernemem présente pas mal de
    changement par rapport a celle
    du Général d Gaulle. 68. (65)
    estiment que cest pluté la mé
    me chose a la question : en cis
    de crise grave scuhaiteriez-
    vous le retour au Ponvoir du Gé
    néral de Gaulle? 84 0/0 (con
    tre 38) répondent oui et 66 (62)
    non.

    Exitin, 63 5/0 (47) eatiment!
    que le Général de Gaulle cher
    che pluté, A se tenir A lécart
    de la vie politique et 22 (32)
    pense qu’il continue a exercer
    une certaine influnce sur les

    “+ grandes décisions politiques.



    CHRONIQUE DE VOYAGE

    Le Pérou bouge

    présidentiel-
    participation
    l'Alpha-

    Une sollicitude
    le autorisant mu
    au Ile Séminaire sur

    bétisation fonctionnelle convo-
    qué par le CREMAL et placé

    sous les auspices du Gouverne-
    ment Péruvien, im’a donné J’oc-
    casion de connaitre le Pérou
    une deuxiéme fois en moins de
    trois ans. Que peut évaluer un
    visiteur durani ce court .laps
    de temps ? Je crois trés peu
    de chose. Tres peu de change-
    ments, si l'on considére que Ja
    mouvance des hommes est plu-
    tét lente quant aux modifica-
    tions qu’ils désirent impliquer
    A leur trame de vie. Et sur-
    tout aux structures auxquelles



    ASSOCIATION HAITIENNE
    POUR LA REHABISATATION
    DES HANDICAPES

    Communique

    Au 2ame_ congrés national
    du Travail tenu a lort-au-Prm
    ve du 21 ou 30 avril 1969, il a
    é6t6 voté une recommandation
    présentée au nom des handica-
    pés d’Haili par le Député VIC
    TOR NEVERS CONSTANT
    et qui est ainsi Jibell@. :

    Recommandation 37-— Qu.
    une attention toute spécialo
    soit accordée tant par I’Mtat
    que par les chambres de meéticrs

    e aux handicapés qui se livrent A

    une activité = artisanale quel
    conque.
    Depuis vingt-cing ans, Ices

    principes modernes de Réhabili
    tation des invalides prepnent
    formé, les ‘pioniers de la Réhahi
    litation en Haiti A leeuvre.
    Aujourd’hui, leurs eflors
    prennent une nouvelle envergu
    re avec la reconnaissance par wn
    congrés national des dreits des
    personnes handikapées.

    soe
    au Brésil

    PORTO ALEGRE (AFP)

    Liarrestulion, cclte nuit, du
    Chef guerlicre Kdmur Pericles
    de Camargo, connu sous ie nom
    de guerre de «zaucno» a provo-
    que un grand remoug cians Tes
    milicux de la poiice du pays.

    ION TONNERRE

    Par : Edouard C,. PAUL

    a
    St

    |Instanta

    Marie - Ange Lamy, sympa-
    thique employée de 1’Ambassade
    d’Italie, a pris ’avion hier ma
    tin. Elle s’est rendue a Ottawa
    ou réside depuis trua sans sa
    soeur Mona, infirmiére. Marie-
    Ange, une intércssante compa-
    triote, parle l’italien copram-
    ment. Elle est de la premiére
    promotion de Institut Italien,
    et elle a suivi en outre des.
    cours de littérature italienne
    pendant un an: mier voyage, novs a vonfié Ma-.
    rie-Ange Lamy et je me zens tou
    te dréles. La distinguéy voyageu
    se a été saliée A Vaéroport par
    Mme Georgys Lamy, sa mere,
    et par Monsieur Antoine Y.ubin,_
    son oncle.

    / xxx
    Monsieur Handy Thomas ap-

    ‘partient a la Ford Motor Co. Il

    est arrivé dans le pays hicr ma
    tin. Son séjour durera plug du
    ne semaine.

    xxxxX

    Madame ricu Roy sest ren

    e A New York. Des membres

    de\sa famille B’étaient rendus
    a l’aérogare pour la saluer.

    xxxx ,

    Hier soir, Jo Valmé east ren-
    tré de New York. Il y réside
    depuis quelques annéys. Etaient
    a V’aéroport pour l'accueillir le
    pharmacien Joseph Valmé bt sa
    femme Frida, ses pire et mére,
    et son frére Gustave.Jo passera:
    quinze jours parzai ncus Nous
    lui souhaitons uh excellent sé-
    jour. ,

    XXX
    Au bout de ces quatre années

    e Adresse : Rue DU CENTRE

    We 232

    PORT-AU- PRINCE (HAITI)
    7 ye Rie 5
    _BOITE POSTALE :

    * mie @ Boston,





    o e

    1316



    JEUDI 9 AVRIL 1970



    nés

    qu'il va _pusser A piocher la chi
    Mariyy Boiévert
    obtiendra le titre d'ingénieur
    chimiste. 1] est’ parti hier ma-
    tin. Mario est le neveu de Me
    Lue Boisvcit, notre aucier pro-

    fesscur d’ Histoire d’Haiti au Pe» |

    tit Séminaire. Ce pince-sans-ri-
    re @ levé ia téte vers nous et
    nous a dit avec le ‘pis. grand
    sérieux ; «Quaid donc cesseras-
    tu de Brande?

    Monsieur Georges Coles jr et
    sa femme Suzanne sont partis
    Wier relene & destination de Los

    es. Georges nous a laissé
    angeles. qu'il rentrerait défini-
    tivement au mois d’aofit pro-

    chain. A V’aéroport, il a été sa

    lué par seg frércs et par des
    amis, *

    “X¥uxx.

    Hier matin, deux petits siré-
    nes trinidadiennes ort littérale
    ment, révolutioané les emp'oyés

    . de laéroport. La bouche béan-

    te, Ja langue pendante, !es yeux
    exorbités, plusieurs. messieurs
    ainsi que le type qui écrit cette
    chronique sont restés babas de
    vant Vina Osla Mary Asyaral-
    li et Hélen Chandra. Ces deux
    adorables créatures soni des é-
    tudiantes. Elles resteront deux
    semaines cn Haiti. Comme un
    gars entréprenent demandait &

    _ Vina dans quel hétc! elie cump-

    tait descendre, la délicate beau-
    té A la peau veloutée roula ses
    yeux percants, et dit : «No vi-

    (Suite page 4, col. 3)



    Pour briser Visolement de
    Cuba en Amerique

    MOSCOU — (AFP) —
    On infermait hidr quede Chi
    ji avait repris les rapp com

    merciaux avec Cuba par. la ven

    _f- & ee pays de-- marchandiss.
    pour une valeur de.onze - mii:
    lions de dollars environ. On & .

    noté que o’était pour-la pre
    mier fois qu’un pays de d’Amé-
    rique Latine avait rompu Viso-
    lement dana lequel VOHRA a-





    ils se sont accomodés et qu’ils
    ne sauraient s‘en délaisser sans

    quelques déchirements bien com,

    pris. Une observation . superfi-
    cielie mirait pas au-déla jde ce
    dire. Mais, en ce qui concerne
    le Pérou, les yeux doivent étre

    grands ouverts pour saisir la
    trajectoire de ce peuple dans
    Vespace de ce temps of nous

    sommes confinés. Si le mouve-
    ment des hommes est lent. com
    me nous l’avons reconnu, les é
    vénements martellent cette len
    teur 4 leur insu.

    Us les bousculent
    s‘ils ne prennent pas garde, ils
    les plongent dans un malstrom
    dont il leur serait difficile d’é-
    merger. Heureusement le pou-

    ,
    méme, et

    (Suite page 4, col. 6)

    vait placé Cuba.
    Vattention est portée sur les
    rapports qui se développent. en- ..
    tre ne Chie Guba et LAmériqué:
    Latine.” Cela a cominencé las.
    puis Shion: donnud pay, ~ Tidel
    Castré:A" Modeou lozs-de i‘inva,
    sion de la Tehécoslovaquie ext’
    Aoit 1968, puis en Février 70
    lOrganisation Estudiantine La-
    tino Américaine qui a son sié-
    ge & la-Havane s’était abstenue
    lors de Son congrés de pousser
    les étudiants tchécoslovaques
    a la lutte armeée.

    Dés lors ,écrit «América Lati-
    na> Moscou avait compris que
    la lutte armée était dépassée-
    Cuba de son cété a abandonné
    sa politique d’exportation de sa

    révolution et les rapports ont
    66 moins tendus entre d'une

    part Cuba et Moscou, d’autre
    part, entre ceux-ci et l’Ameéri
    que Latine. souligne que lURSS a cherché
    a tirer profit du développement
    économique de 1l’Amérique La
    tine par l’intermédiaire des
    Mouvements nationalistes du
    Pérou. Selon le Bulletin ce
    anationalilsme» crée, une -nodi
    fication sensible des forces po-
    litiques traditionnelles y com-

    pris les armées, ce qui peut
    eréer des sources de tension
    contihue avec les Etate-Unis.

    La publication depuis févejer
    & Moscou de la Revue
    suelle «America Latina,
    une
    VURSS 4 Vorientation nouvel
    le observée ey Amérique Latine



    A

    A PROPOS D’UN TRAGIQUE EPISODE
    DE LA LA GUERRE ISRAELO - ARABE

    PARIS, (AFP) ‘
    Le Raid Israélien sur Bahr
    El Barkr, & une trentaine de
    Km a Ouest du canal de Suez,
    constitue un nouvel ¢pisode tra
    gique du conflit du Proche-O
    rient. Trente enfants tués et
    45 blessés graves, tel est le ter
    rible bilan d'un bombardment
    dont Jes correspondants étrin
    gers au Caire ont pu constaur
    les effets. Cette attaque contre
    une école est un nouveau erine
    abject des israéliens ce; marque
    un degré, de plus dans les ali
    de aprés Ja mort, en Févricr der
    nier, des 113 ouvriers tués par
    Jes projectiles israéliens tom
    bés sur l’'Usine d'Abou Zaabal,
    déclare la Ra:lio Egyptienne. N
    sagissait d'un objectif milital
    re et les Egyptiens s2 sont con
    duits d’une miniére irresponsa
    ble en construisant des loge.
    ments et une ccole a Vintérieur
    @un camp militaire, raplique le
    Général Dayan on montrant des
    agrandissements photographi-

    ques ou, dit-1], on peut distin
    guer des véhicules miitaires et
    des fortifications. Il ve s'agit
    pas d‘une erreur de nes pilo-
    tes comme cela a cté le cas pour
    Abou Zaabal.

    De toute facon l’événement
    ajoutera aux difficultés actuel-
    les du Gouvernement de Mme
    Meir, déja sérieusemert contes
    té par une partie de l’opinion.
    israélienne qui lui reprovne son
    manque de souplesse: et méme
    de réalisme dans l'Affaire Gold
    mann, Quelques centaines d’étu
    diants ont manifest6 hier a Jé
    rusalem contre l’interdiction fai
    te au Prés‘dent du Congrés Juif
    Mondial d‘entrer cn contact
    avec le Colonel Nasser. L’embar
    ras n’est pas moindre aux Etats
    Unis ot lon craint que le raid
    dhier ne vienne compromettre
    Ja mission déja difficile de M.
    Sisco dans la Capitale Egyptien
    ne. Le Secrétairi d’Etat Ad-
    joint Américain, qui doit arri
    ver dans cette Ville demain, se

    ta aujourd‘hui a Paris.



    Entrée Gdes 2.50"
    Réservée Gdes 4.00

    ‘

    Maintenant .





    preuve degl’intérét de



    gs





    oe





    Tg gt +e BAe 1 8
    i235 fh : 4 a fs a
    popes pao erica scucdimtain bale Marg Ah rel des Barre yoo

    Deux honis..” Une ngsoctation-qut-ve-fatre dw prait.
    ENCHA- ast hourmtse -d’annogeer Marrivée dos génératrices ot
    pompes_portitives HONDA dont elle assume la distribution. |

    Mort au «Black-out, | Finis les probldmes deau!l ,
    Un Saut a la Place Geffrard pour cholsir 1 ENCHA le modéle
    qui] vous gonvients 4\ gazoling ou au diesel :

    Ses aabs gyi) at!

    .

    B

    ENERATRICE «BUNGALOW, 800 Watts
    GENERATRICE «MAISON DE CAMPAGNE? 1500 Watts |
    GENERATRICE «GRANDE, VILLA,, ‘2500: "Watta _ |
    GENERATRICE «INDEPENDANCE 4000 “Watts:

    POMPE 2” WL-20 2,8HP,

    — 106 gal./min. — total head 62'"

    che POMPE 2” W-20 4)5Hp.

    170 gal./min. — total head 92’
    ACHETER. une HONDY. c’est Savoir choisir _
    ACHETER, a ENGHA ‘est Suvoir acheter |








    LA MON ITRE::DE DEMAIN' °

    t

    ct ISLS LS IISISSAL ISLS ASS SSSDALS SSIS AD LISI



    La premiére_ montre automatique
    fabrijuiée % Gd ie monte est. en |
    vente & Phorlogerie - bijouterie

    Ke BERTHOLD

    ge”

    1 & 33, Rue des Mifuoles. -

    NSILSLISISLISL ILS SL AS

    Mort aux Rats —

    EN BOULETTES

    GIBBONS

    QUEL QUE SOIT

    ews

    LE RAT.
    UL PERIBA |

    2 ra
    om

    GORIES

    EES MOTS €CROISES ——

    PROBLEME’ No, 447 F.





    ° _ 6 — Prénom férainin — Mot:
    latin
    7 Kyoaues _— Tle — Indéfi-

    + ni i .
    .8— En général. — Autrefols.
    * 9 — Grande ouverte. :
    10 — Décore —- Mesure

    xr
    VERTICALEMENT

    I — -Piéea de la
    Demi: mal

    Il — Entendue; — Agrémentex,
    TH —3. Abri douillet. —- Col dur:
    IV — Danse hongroise: — Ve-
    nu:

    “ v— Préposition — Au ‘milieu,
    du toit — En attente ~ va
    VI '—~. Remises. : spéciales Lf
    VII :-— Régle — = Conjonctien,
    VIII —- Est: plantée de. gitende. |

    majson. —



    HOKIZO NTALEMENT =

    1 — Composition smtisicale

    2 ~ A des cffets saisissants ©
    3 Opéra de Verdi. a Pro-
    nom - ‘

    4 — Personnel — ‘Pidee: de..- arbres — Salut
    viande — Vit partir un saint - IX — Un des Etats-Unis
    euré : XK — Se déplace | dans Veau - —_
    6b — Sottises “Article “0 =
    , SOLUTION No, 445 F. _ .
    VERTICALEMENT

    HORIZGNALENEN gaat .
    1. Orelestres’ 2. ane I. Ouise; J. B. (gibet) — IL

    8. Iles; Tel 4, Eu; Tacite — 5. Relues; NAR — iL Rigole IV
    SerQakds 2 ‘Bie Sires S89 "ta HAI Historiens —- V. ‘En; Aser; AT
    rolles — 8 Noe; Riens 9. Jal- VI. Souci; Or VII. Tu; Italien
    na; Esse — 10. Brest; Nées VIII. Ritte; Lése — Ix, EE;

    : Sensé . Sel; Meszes.



















    5 . Les dew: hones
    ‘ #accomplir cé. sensationnel alu



    : Pour lu troisiéme fois gen gen’
    / moins de neuf ‘riots ss

    : nautea, américains se, préparent ,

    a vigiter: la ssurtace 4 .de foe" Ue * 5
    & appeler Je huitiéme continent
    terrestre — la lune,

    Le vol de dix jours deja mig
    sion Apoilo.- 13 ‘dout te guce-
    ment, 4 partir du Cap Kennedy,
    est prévu pour ic 11. ayril.pro-
    chan & 2h 13 p. m.,, aura pour’
    principal objectit Palunissage,
    sur un merveiileux site scienti’
    fique. C’est une région lunaire
    ot peut. ~ étie, se trouvent. ense-

    (
    :
    | queiqués personnes ‘comraencent :
    i

    velics les définitions — proba--

    blement ies . meilleures -—-- de
    Vévolution du systeme solaire.
    Le site ok devra alunir Apol-

    Jo 18 est de loin ce que les as- ©

    tronautes considerent commie un
    lieu idéal de débarquement. I].

    s'agit de la région du «Fra Man
    ror, région qui a. regu-le nom ~

    d’un earthographe italien de Vé
    poque meciévale.

    Le Fra Mauro est une région

    montagneuse située prés. de Ta--

    «Mer des Pluies», En. raison. de
    la rugosité du terrain, les. astro
    nautes se verroul dans Pobliga-

    tion d’effectuer un alunissage.-
    @une extréme précisiua. en ne.

    prenant pratiquement aucune
    chance de déviation ou d’erreur,

    Des. études. faites sur ce liew.
    e télescopes, A par- ~

    at de- pholograt B
    par: la télévision:

    au mayen
    tir de la terre,
    phies prises

    aginst QUe par des novircs spa. -
    tiaux habités et non - habités,
    ont révélé que le Fra” Mauro est
    épaissement recouvert d’un ma-
    tériel d’une rainure extréme -
    ment profonde ~~, d’ude prefon-
    deur attcignant " proLabiement
    des centaines de kilometres, A

    Vintérieur méme du sol lunaire. .

    Le choix du lieu delunissage
    a’Apollo - 18 n’est pas bhasé sur
    leg facilités qu’ peut. offrir an
    pilote du module lunuire,. mais
    plulot sur les perspectives pro
    metlenses Wobanir de nouvelles
    données scientifiques. Le Fra
    Mauro est un réve de géologue.

    _ Lon croit qu’un énorme mé-
    téorite — ou peut - étre une
    lune bien plus. petite — est.en-
    tré en colilsion avee la lune il
    ya de cela des millions d’:

    nées..Ce cataclysme a eu pour
    impact immédiat la formation,
    par suite dune entaile du sol
    lunaire, de ld «Mer des Pluies>.
    Des matériaux éjectés de cette

    “naepvaté, forment actuellement les

    couches recouvrant la région du
    Fra Mauro.

    A partir de ces rochers sortis
    deg trefonds encore mystérieux
    de la lune — et peut etre tor -
    mes dés ta nalosance ua sysieme
    solaire — ley scientistes seront
    probablement & méme d’extrai
    re des daonnees sur borigine et
    le developpemen* de cette sec -
    tion de Vunivers dont la terre
    fait partie. .

    “char es

    mussage, gui d’ailieurs tera épo

    . que, sont les ascronautes James

    A. Lovell Jr., 41 ans, qui est
    déja une ligure héroique de 1’es
    pace par jes exploits quil a réa
    lisés au cours de ses trois pré-
    cédentes missions spatiales, et
    Fred W. Haise Jr., 36 ans, un
    aviateur expérimenté et pour
    qui ce vol constituera sa pre -
    miére aventure dans l’espace.

    Pilotant le module de com -
    mande resté en orbile lunaire
    tandis que Lovell et Haise se
    poseront sur la lune, y séjourne
    ront pour réaliser les diverses
    taches qui leur sont: confiées,
    Vastronaute Thomas K. Mattin-
    gly IJ, 35 ans, accomplira lui
    aussi! son premier voyage. dans -
    Vespace et, tout comine Haise,
    a de grandes expériences de |’a~
    viation.

    Outre l’alunissage extréme -
    ment précis qu’il devra effec -
    tuer, Pequipage d’Apollo 13
    réalisera un auswi raid exploit
    lorsque Lovell et Haise séjour-
    neront trois heures sur-le so!
    lnnaire y accompliront une
    sorte dé tcurnéy géoiogique en





    * Cramensan ts:
    * Maroret of spaieourant des dis



    FAIT MA IGRIR bar g

    superfiues ei

    Bese: Bk AREAL

    da: gion du Pra

    tances assez grandes, allant te
    vq’ consinon un kilomatye: :
    ‘ nodule-lunairé,

    Au cours de cette tournée
    scientifique.de la lune, cex deux
    hommes. devront, retransmettre
    aux scientistes, | sux terre,, tour
    tes lus remargues qwila ‘unt: fai-
    tea, ils devront également ra -
    maszer des. éthantilions de ro-
    ches. et de col, effectuer | cer-
    taines expériences. gdologiques





    CELLULITE, RHUMATISME, OBGSIZE,-







    ANG:





    dune sr oe ont cane
    Durant leur premiere SABE, gt ye,
    che sur la ‘lune bu selon “hi Jat Bt
    yo scientifique; ‘au cours: de,
    leuts premitres: activités: ‘extras
    véhiculaires'-—— Lovell. et ‘Haiké"
    Installeront sur ‘le 30! Tunaire
    une'serie de ‘cing instruments
    ucientifiques. Cewx.- ¢i sont sup
    posés' retransmettre iminédiate- -
    ment par radio,” pendant ‘au:
    moins'un an, toutes les ‘décou-
    vertes: qai y seront faites. ~







    POUR TRAITEMENTS MEDICAUX ET ESTHETIQUES :

    LUMBAGO, ARTHRITISME,

    DOULEURS CASTRIQUES | ET “HEPAVIQUES: CONSTIPATION,

    TROUBLES “CIRCULATOIRES, ENVAHISSEMENT GRAISSEUX,

    ele,

    MASSOCHO | electiigue

    EST SUPERIEUR PARCE QU'A TRIPLE &FFET-

    © ACTION de ae
    Qprieniuen ith

    MES

    ‘ jappareit COMPLET

    F GARANTI UN AN
    : , _ + MASSOCHO «
    g nny! ‘n AL INSTRUANE!
    _ _ ‘ “Dé ourte nis tion: ab i








    OXICAHION TOTALE:
    MEDIATE.









    ct une PROBUCTION .

    ie 1:2, Choussde d’Aatin] PARIS
    maade-cenise 2 timbres

    _ Joseph. @.:Yalmé.et. Go. -

    Distributeurs.

    da bateitie de: ite predacti

    SAE.LCO.

    Un:-million de sacs de Sisal. au. senvicé dela Nation: Haitienne..

    S.A FR LC. 0.

    Une Industrie Nationale :aw: sesvica dé 4a Biathlon Haiticnne

    \

    SAR LCO

    S.A. FL ¢€. 0.

    Plus. de-§ 350:000 essentillemont—haitiens aidant a la
    revalerisation de la.vie paysanne

    S. A. FL. C. 0.

    Des. cniftiens:- 40" bras. haitiens. ¢ cannent chaque jour







    r

    “An We

    Ja détonation™

    : produire une secousae ‘qui “sera”
    nutomatiquement= enregistrée et:

    Tt

    120-130 Yo!
    220- 10, Yai ow) 3. 600 a







    tograpnier ‘at s® filmer Yun Yaw

    tre au cours de = ‘cegvopérations oo

    et ils”
    des phone

    avront. ¢galexent faire
    js de” divers sites lunai-
    ide télévision
    ouleur, et
    e les diver~













    ce de la: ‘une.

    rapportéé. “A la.‘terre ‘par “un
    séismomeétre (détecteur "he trem

    blements de lume) ‘qui ‘avait été -

    laissé sur Ia lune par Iles astro

    -,nautes d’Arallo - 12 en novem
    ~ bre 1989,

    Au cours d'une expérience ne
    yant un objectif similaire, les
    astronautes, aprés leur retour

    * de leur visite sur la lune, de -

    vront énvoyer Ia partie ‘supé -
    rieute du module lunaire s’écra-

    sur la Inne Ascemoment. le-séis: f'

    mométre qu’ils ‘anront..fixé. pur.

    le sol luua‘re, “augtierttera’ ‘les }

    rapvorts faits par l’instrument
    laissé par Apollo - 12 et Yon
    espere que ceci fournira aux
    scientistes sur terre des infor
    mations sur les caractérisque
    des vagues de choc. ,

    Ces informations pourrolt ap
    porter de nouvelles données’

    ..gur la formation de ja lune. ‘Un

    écrasement aussi déhibéré de la
    partie supérieure du module lu-
    naire (ou étage d’ascension du
    module Junaire) avait été égale-
    ment réalisé par Véquipage d’A
    pollo - 12.

    Selon un changement appor-
    té aux pians de vols antérieurs,
    le module de commande d’Avol-

    _ lo doit descendre jusqu’A 15 Kilo

    metres de la june, Dans les pré
    cédentes missions, le module de
    commande était resté en orbite
    lunaire A au moins 112 kuiome-
    tres de la surface lunaire d’ot
    se détachait le module lunafre
    pour commencer sa descente sur
    la lune. Cette plus proche ap -
    proche que devra réaliser le mo
    dule de commande d’Apollo - 13
    a pour objectif
    Vessence du module tunaire en
    vue de lu .accorder. une marge

    additionieile de 14 seésndes pen“

    dant leeqiéles.elle ‘pourra ‘sur
    voler et faire
    au dessus du site d’alunissage,
    ce que l’on espére permettra &
    Lovell et & Haine: d’effectuer
    Vatterrissage d’extréme préci. -
    sion qui leur est requis:

    Une bonne nouvelle
    qui repouira

    les hommes, .
    femmes et enfants
    fatigues:

    Une ‘Donne * nouvelle qui ré-
    jouira les hommes,” femmes et
    enfants fatigués : la rentrée
    dans le marché médical haitien
    la gelée Royale et le Pollen
    dabeilles du laboratoire Paul
    Henri, Apiculteur le plus grand
    de la région Parisienne.

    Qu’est-ce que Miel-Gelée Ro
    yale ? Un aliment exceptionnel
    vivant, stable riche en diastase
    -vitamine, sels minéraux, fac-
    teur de croissance aliment excel
    lent pour les enfants en pério-
    dg. difficile de formation, pour

    - les adultes en perte de poids a

    ja suite des maladies graves,
    surmenage, perte de mémoire
    et de fatigue extréme. Facteur
    de longévité et de toutes les
    fonctions de Yorganisme, vita-
    lité. énergie et joie de vivre.

    Ce merveilleux Miel-Gelée Ro

    * yal de VApiculteur Paul Henri

    est en vente dans Jes Pharma-
    cies -Mont-Carmel, Sosthénes
    Geffrard et dans toutse les bon
    nes Pharmacies au prix trés a-
    bordable.

    : ‘ae Qlvea

    CROSS

    ag AMERICA CEL,

    ~ Entrée: Gdes> 2.00 et-8:00~-
    ° Vendredd:'x° 6h. et Boh. 8



    -CINQ -GACHETTES D'OR




    tre analyaés. Tia devroat. se pho :

    ALE’ JOUR DE LA HAINE
    - Entrée Gdes.








    “» ADIOS: HOMBRE





    d’économiser

    des manoeuvres’














    Jendt a 6 H. et 8-H. 15
    LE CHAT CROQUE LES"
    DIAMANTS





    LA. NUIT DES GENERAUX
    ‘Bytrse - Gdes. 3.00 : 5.00 et 5,00...

    AU: PARAMOUNT:

    feudi & 6 h, et 8'h,



    “Entrée Gdes:. 8.00 et 6.00°
    “Vendredi a: 6h et. 8h.”
    1.66 et 2.60

    CINE: OLYMPIA

    “(Bn Permanence) :
    a SEORET ‘DU RAPPORT
    UILLER. *
    ‘Entrée Gde, 1:00

    Veridredi (En Formanies)
    Entrée. Gde, 0.60”

    Programme du Lundi 6 au Samedi

    Congultez Votre Conseillare





    LUNDI......... .. Oh ALB

    \, MARDI ,.......... PR ALR,
    MERCREQI..... -9halb,
    JEUDI........ »2hach. ‘p.m

    DEMONSTRATION tous’

    L' Avenir. de™ yotrs “pean se

    De Luxe Auto Cine

    Jeudi-a 7 h. et 9h.

    UN HOMME

    ET UNE FEMME

    Entrég 1 dollar Par Voiture

    Vendredi 4/7 h. et 9h.

    LA BATAILLE DE, LA
    VALLEE DU DIABLE
    Entrée 1 dollar Par Voiture



    CINE SENEGAL

    Jeudi"& 6 b.. 15 ot @ hb. 16
    CINQ FEMMES SUR

    LES BRAS

    Entrée Gdes. 1.00 et 2.00

    Vendredi 4 6 h. 15 et 8 h. 15
    FURIE SUR LE -
    NOUVEAU MEXIQUE
    Entrée Gde. 0.60: et 1.00

    ETOILE CINE

    PETION-VILLE

    Jeudi 4 6 h. 30 et 8 h. 30
    L'HISTOIRE D’'UN
    GRAND AMOUR

    Entrée Gdes. 2.06 et 3.00

    Vendredi & 6 30 et 8 h. 30.
    SOUS LA LOI DE DJANGO
    Entrée Gdes. 1.20 et 2.00



    CINE PALACE

    Jeudi A 6 h. et 8h. 15

    En lére Partie : -
    UN BON JAZZ

    En 2éme Partie”:

    7 VOLEURS DE CHICAGO
    Entrée Gde. 1.00

    Vendredi A 6 h. et 8 h. 15
    WANTED
    Entrée Gde. 1.50



    MONTPARNASSE.

    Jeudi 4 6 H. 15 et 8 H.
    RIE SUR LE NOUVEA
    MEXIQUE u
    Entrée Gde. 0.60

    Vendredi & 6 h. 15 et 8 b.
    QUATRE DOLLARS

    DE VENGEANCE

    Entrée Gde. 0.60 ‘

    PARFUMS.

    GUERLAIN
    ROCHAS
    DIOR
    CALECHE
    CORDAY

    LE GALION

    EN EXCLUSIVITE
    MISS DE RAUGH
    VACARME

    . BELLE: DE RAUCH
    Mr. DE RAUCH

    STENDHAL

    o. ZORBAL iz GREC
    Entrée- Gdes. 1:60 et 3.00

    VENDREDI........ 20.06 hepgas

    Rappelesvons: Madaaire Belle ce
    HELENA RUBINST



    | CHASSE GARDEE DE. CARVEN
    YVES DE ST, LAURENT

    LES PRODUITS ‘DE BEAUTE iy FRANCE 5; 5,

    EN VENTE A LITTLE EUROPE
    & MAISON ORIENTALE






    Ae ed anne NEEL BEEN E Be

    SINRARAS NS ey



    Dir Jeudi 9 au Samedi 1 ‘Avrl!
    a 6h. et 8 h. 80
    Un grand western

    oe ~<- CHUA EE” REDOUTABLE

    et 8h.’ 15















    1 Avril 197

    @ 100.000 ARTICLES
    160.000 ARTICLES
    1C0.000 ARTICLES
    a EXPRESS MARKET

    ty

    RRR en ee ee





    iF rendezvous

    A CASA POMPADOUR




    Ridée Detnain.
    rate: ans... 9:5"
    IN-

    jue a



    AIRPORT CINE

    Jeudi & 6 h. 30 et 8 h.-30
    3. PISTOLETS CONTRE
    CESAR

    Entrée Gdes. 2.50 et 460

    Vendredi 4 6 h. 30 et 8 h. 30

    En lére Partie :

    *-NEMOURS /n.- BAPTISTE
    (Sur Demande)

    En 2éme Partie :

    COMMISSAIRE X

    HALTE AU LSD

    Entrée Gde. 1.00 et 1.50



    DRIVE IN CINE

    Jeudi a 7 H. et 9 Hres.
    LE CARNAVAL

    DES TRUANDS

    Entrée $ 1.00 par voiture

    Vendredi 4 7 h. et 9h.
    LES FRERES CORSES
    Entrée 1 dolar Par Voiture

    AUDZTORIUM
    CENTRE CULTUREL

    Jeudi a 7 bh.
    ANGELIQUE ET
    LE SULTAN
    Entrée Gde. 1.20

    Vendredi a 7 h.
    LA FEMME REPTILE
    Entrée Gde. 1.50



    CINE STADIUM

    Jeudi (En Permanence)
    LA PETITE VERTU
    Entrée Gde. 0.60

    Vendredi (En Permanence)
    LES FEMMES

    S’EN BALANCENT
    Entrée. Gde. 0.60

    CINE UNION

    qeudi a-6 H. 16 et 8-H.
    ZUSTICIER DE L’'ARIZO-



    NE
    Entrée Gde. 0.60.

    Vendredi 4 6 h. 15 et 8 b
    UN MERCENAIRE
    RESTE A TUER

    Entrée Gde, 0.60

    SS




    FRANCAIS








    GIVENCHY «
    FIDGI
    CARON
    LANVIN
    NINA RICCI
    CABOCHARD





































    LUBIN

    NUITS DE LONGCHAMPS
    IDOLE

    GIN FIZZ de LUBIN







    &. ' ORLANE
















    S JEUDI'9° AVRIL 1970





    tonalent: leaasteras: peur: demain.





    Cherokes ‘la seetion: corr eayenulen! an jou de-vutee wushedronive ,
    de naissance ot: vous: Srouveres | iles

    om que vous. "

    Drott-.de reproduction-totalé-en partielle: neers ‘
    Proprictd. ‘King Features Symdionse: woe Kaslustoitd!

    «LE NOUVEULST E>
    VENDREDT I0 AVRIL 1970.

    21 MARS AU 20 AVRIL (BE-
    LIER):

    te plutét qu’un complet; change-

    ment .d’objectif sera la clef de.

    votre succés, Prenez lc temps de"
    réfléchir, de fignoler ies details.
    Observez, travailies az mieux,

    21 AVRIL AU 21 MAT (TAU: |

    REAU): Prenez les mesures: né
    cessaires pour renfure
    budget et vos projets de séeuri-
    té a échéence Sloignéc.
    réussite si
    vos dons d’art:ste. -

    22 JUIN: AU 28 JUILLET
    (CANCER): Bonne conjenction
    Recherchez Voriginalite et far -
    tes Ce que vous pourrez pour as
    surer votre succés. Ne prenez
    pas la route facile ni ne laissez:

    la situation évoluer d’etle - mé-

    me,

    24 SUILLET AU 23-AOUT-
    (LION): Bonne journée si vous
    y véillez. Evitez — ]accessoire,
    les‘ détours, les déviations vous
    éloignant de vos buts. Accueil-
    lez les idées fécondes et les sug
    gestions venant d’autrui.

    24 AOUT AU 23 SEPTEM-
    BRE (VIERGE): Une heureu-
    se conjonction stimule initiative
    et ardeur. Ne regardez pas en
    arriére avec regret. Concentrez-
    vous sur le prégent et Vavenir.
    Vous atteindrez vos buts.



    AujoursVhui

    JEUDI 9 AVRIL 1970
    STE MARIE L’EGYPTIENNE

    VENDREDI 10 AVRIL 1970
    SAINT MACAIRE

    xxxxX

    COIN DE U'HUMOUR
    TEMPS MODERNES

    — C’est curieux, confie un es
    tivant, comme les jeunes filles |
    d’aujourd’hui ressemblent A des
    garcons!... ‘Venez, regardez cel-
    le - la, par exemple...

    oo Mais, Monsieur, c’est mon
    fils!

    — Oh! pardon, je Ne Savais
    bas que vous étiez gon pére.

    ~ Te suis su méne, Monsieur!
    xzx .
    LE MIRACLE

    Le jeune hoinme rameéne sa
    danseuse chez elle. Pour une rai
    son connuc de lui seul, il passe
    par le Bois de Houlugne. Et,
    bieu entendu, au beau miNeu du
    bois, le moteur tombe en panne.
    Le jeune homme deseend, ouvre
    le capot, regarde, puis revient:
    - — Pas de chance! jl y a de
    eau dans Ig réservoir d’essen-
    ec. Je ne peux pas aller plus
    loin!

    — Je sais comment faire, dit
    la jeune fille.

    Vous n’avez guwaA essayer de
    m’embrasser, je vous donnerai
    une gifle, et alers vous verrez |
    que’ eau redeviendra de V’exsen’
    cal

    rxXx >

    EXPLICATION

    — Qu’est - ce qu’un synoex |

    met? . 1
    — Eh bien! ‘est ut nrot
    qo’on met A la place d’ur autre
    quand on ne sait pas commient +
    wécrit celui - on

    INTRODUTSONE. a .
    LA JEUNSSSE" “se



    ‘— C’est un monaieur
    de Vargent. oS
    — Bt un. eréaeteart a

    — Westiecini Garena o wue-l6
    debiteur-va-le- payer! . :
    zee

    EN ECOSSE, ¢





    puétairers
    a-la peradnner qui ait
    tera ave. ontendg:



    "On demande Secrétaire Bi-
    Higue, avec expériences, in-

    clune,' wae Phator 36 60 6 tore F

    S’adresser Boite Postale

    P. 0. Box 276

    Une tactique differen- -

    or votre’

    Belle ©
    vous: savez ttilfser -

    SI VOUS ETES NE AUJOUR-



    oxire wedbsploi: a C

    24 SEPTEMBRE AUD 28:

    TOBRE '(BALANOW): ‘Velited:

    A ves devoirs. et tiresen® tout”

    le profit quiils peuvent’ offrit.
    Vous: : atteindrez probublement!
    un de-vos buts lé plus: ehar.

    24 OOTOBRE AU: 22 NOVEM:' o

    BRE (SCORPION): ‘Tendarice'

    _ 3a la laseitude mais méme si ‘la
    _ journée: est en grande- partie de~
    repos; cerbalrres- matidres exige!

    ront de laitention pour yue vos
    affaires: et vous séyez
    pour la- semaine qui viént.

    23 NOVEMBRE AW: 21 DE:
    CBEMBRE (SAGITTAIRE):

    oc.

    préts:

    Des: conseils. d'amis ow ‘de -par- -

    tenaires ‘peuvent na révéler va-
    lables. ‘Aux heures de loisir,
    écartez toute: obligation’ mon: -
    daine qui serait trop pesante
    pour vous.

    22 DECEMBRE Al] 20 -dAN-
    VIBR (CAPRIZORNE): Sa -
    turne. trés provice, Votre intul-
    t’on et votre imagination vives
    seront ‘tras stimulées.: Vous réus
    sireg en cehabillants. légérement
    vos obligations quotidiennes.

    21 JANVIER. AU 19 FEVRIER .

    (VERSEAU?): Votre. imagina-
    tian sera plus: u‘guirée eneore

    nue d’ordinaire. Si un projet’
    vraiment intéressant: semble

    . trainer dans sa réaiisation. es-

    rayez de la réveiller. Méthode.
    ou technique nouvelle pourrait:
    tout changer.

    20 PEVRIER. AU 20 MARS
    (POISSONS): Peu d'aide ple
    nétaire aujourd'hui. En. géné -
    ral, i] vaudra mieux ne pas sor
    tir des:chemins battus. Peut -8-
    tre, de prendre un peu de. temps
    pour des projets & échéance loin.
    taine.

    D’HUI: Vous appartenez a la
    race des hommes: (ou femmes).
    daffaires. Vous ave. de remur
    quables d‘sposit:ons cy vendeur,
    vous sayez d'instinct: ce que ‘les
    gens aiment, comment présen. -
    ter les. choses: de la facon ila
    plus séduisante. Votre Signe-est
    celui du réalisateur, sar tous
    les plans. Quelyues Capricor -
    niens ont un dom marqué pour
    Ja diplomatie et ont des quadli-
    tés de tact qui en font des. hom
    mes d’Etat supérieur. Vous étcs
    tras divers, saisissoz rapide -
    ment les. idées: posez donc Haut
    vos regards. De nombreux jour
    nalistes, éducateurs, auteurs,
    aussi bien cure d'recteurs d’en -
    treprises sont nés sous ce Si -
    gne.

    LISEZ
    cLE NOUVELLISTE>




    a

    minitrd' spat. fajection
    destiné a

    .. communication sur les observa-

    tions relatives A cette injection

    renouvelabla tous les trois mois,

    au 16e symposium de Ila so- .
    ciété:: allemande :d‘endoerinolegie:

    qui:
    ~ expérienoes: trés-nombreuses -ont,
    eté réaliséey par: un groupe: de
    ~ travail dirigé. par le professeur-
    J. ©. Ravech-stroomann..du ser
    vice: dendoctrinologie de la cli
    nique “médicale-.d’ Essen.

    Neo: (Norethisterononnanthat) ment dés que * Mort arréte Jo
    injecté toutes les..dix semaines..- traitement. oe
    a une action contraceptive.

    Pour: obtenir:un effet contracep..
    tif ‘pour: ‘trois. mois; il: faut. in-
    jecter une dose--plus forte.

    troubles, fonctionnels:.la pilule. pra la trdéisitime injection les:..' / oh -
    anticonceptionnelle. Selon une- gaignements:‘avaiemt:téendaneeh'! Utilisez lea jolis’ ih et aoe
    statistique. internationale, envi- . se normaliser. Ches:: quelques’ ces A Mein, Bisa; +: Co:

    ron. 74% des. femmes’ oublient femmes, l’intervdilé entre les d’utiles cadgaux et Tas -

    une fois par: .an:de ‘prendre Ja»
    pilule.’ Le nombre de grosseses--
    non: .désirées s’accroit

    quelque temps + proportionnelle-



    Chers clients,

    ANTILLEAN DUTCH AIRLINES

    :

    Unie’ ‘firme "Berttnolse est en! ment £ ‘af nitid

    Le principal: résultat. de ces
    expérien¢es: :on a pu. s’assu-
    rer qu’une dose- de 200mg .de

    La nouvelle: méthode pourrait
    étre appliquée aux. femmes: qui.
    ne supportent pas: pour.
    raisons de santé: ou & cause.-de



    ga dau
    Pb Sag ss
    ob atassingll’

    le ‘oy tial}
    mt yd

    aT unto! tpheneSd ol







    UN MPIC MEDICA A. WM vendo

    hoot ap mipilass a otis







    " tend également,,; MN, -» Grand its, :

    t qui ‘est’
    a térat. pour, lea, pays, @n, Voie, da.;

    infil : hh
    ‘pilule - ue ad!

    cer cas,

    me hi

    remy placer’



    : antispheeptionnelle, Dieter Teti- développement, car. gan ja. anéthode. plaigngient, "4s tah ;
    haff, imédécin'h, Ja clinighe.y: est-maine., compliquéssaue..calle ... et de vomiaerien
    nécologique ‘@Epsen, a Taft yne’ de Ja. pilule.)Lem urs ant:

    fait savoir: au fongmes:: dt Uda -4 Les homme ’
    que, le. nouveau: -predvit..a . 8300 participer - activement au ole
    6té- administré |.4,.2000; femmes! ; nin

    (21-cyeles) én: Améxiquel -dui.. travail des cling
    sud. Le. poureentage:!':d’éeHeas:; dirigé par le pro
    fut..de'-0,7% « grossesses: peut:
    100: s ‘dela! vie: d’nne (fein «17
    (Index: Pearl). ::@ebpivtn = péeulsr},
    tat exceptiénaellenie mb favorn
    ble, A ' Virivarse: de
    , produtt : pour: ‘lao e OMIT p
    “nalogue qui‘sd’ trouvévdans! ite
    commerce et ‘que ow: dort ‘sew
    si injecter- tous Ids strdiy nosy
    le cycle menstruel est rétabiit:
    spontahément et trea: “rapide:



    ie a

    esseur J
    séat déroulé. i; Ulm. >, Les

    On a toitdble "She
    si pour ce iptdalidé:
    eecondaires:..comma:: den
    bles:du-eyole mens
    la premiére: et: ‘la: ‘soeondle tpt!
    dire ‘de Neo de: \prodbissient::
    des:'saignemonts:iA -dew kntarvalbs:
    les‘ allant’ dg:10/. 3:24:Jourmd As.

    deg.

    ‘\ bordables.
    He

    régles devint’ plts'- lone’ ¢ ~
    qu’ 80 ‘jour's)’ pout’ ré

    normal par la suite.



    e En vente a la awiee
    depuis - Poste, Grand’Rue. _.. .



    '

    AN TILLEAN ‘DUTCH AIRLINES



    ne

    Nous avons l’avantage de vous: annoncer te rowel itinéraire de la ALM

    MERCREDI — LM 978

    Miami. Dp: .5.55.pm.
    FrauPee Ar: 640 pm
    auPce Dp: 7.15 pm
    Aruba . Ar: 9.30 pm
    Aruba Dp: 10.00 pm
    Curacao ‘Ar: 10.25 pm -
    JEUDI — LM 977
    Curacao Dp: 9.05 pm
    Aruba Ar: 9380 am
    Aruba. Dp: 1000 am
    P-auPee Ar: 10.15 am
    P-auPce Dp: 1050 am
    Miami Ar: 12.35 am

    Pour toutes autres informations soyez votre agence de: voyage.

    @ tent pour l'Europe,

    a: sieurs

    parueey Sy mia aee, tem. Wald riches







    i my ‘pen: Albkas ug) filectlond “de Nes
    train’ dettectuay’ “dee omsdis,’ ‘ea dant jésquéls Tes “‘femriés ‘ont on‘ ‘avai BiH’ of ae seston? eel
    niques aves ‘un’ néivedt proges’' oublié d'e ¢ la. . Pea * tes. vibe yi. a ale Weritat
    tagéhe’ synthétidt{e! que’ Von ad- “' injections atrielis ’ poids, "EB ation

    ee












































    ~~groupe~de~-~nution., aps
    *t ne manifest ‘ .
    quatre mois. aprés le traitement. ,
    Aprés. quoi, le nombre: de. spar. ;
    co, mes.,; atteignit..de . nouveau le.

    Pee

    erle La :

    ‘costumes’ et des

    WADA

    SEES
    os







    effet” de, dimiriver

    mes et”
    leurs
    we, les sujets , étaient ‘pratique-

    a Iga entraver
    déplacements, en: sorte

    ment. L'oligospermie”



    encore deux. &

    seuil .de .concentration. ’eritique”’

    ' Le

    - tration médicamenteuse’” de dé-
    Hinquants’ sexuels ou de person!

    + nes souffrant d’hyperseamalité.
    ignore: toutefois -encore si ‘

    On
    des. effets secondaires ‘se ‘pro-
    dulsent aprés J’administration
    du » Produit & ‘hautes doses.
    D’autire:’ part; on ne sait enco-
    re rién de précis surJe méca-
    nisme d’action des: inhibitewrs,

    __.comme Va fait observer -R. -Pe- -

    try du service endocrinologique
    ‘de la clinique médicale d'Es-
    sen. On n'a pa¢ éncore réussi
    .notaimment ‘& vérifier si le: proé
    duit’ agit par Vintermédiaire

    , de Vhypophyse sur la secrétion

    d‘hormones sexuelles ou ‘s'il a-
    git directement sur le tissu des
    glandes sexuellos:

    (Die Welt, 3 Mars 1970).



    RENE. COLES

    LALUE. No. 180

    a





    Le Champion du beau véte-
    ment annonce & ceux qui par-
    lee USA
    ou le Canada, qu’il est revenu
    du Canada et des Etats Unis
    avec une technique moderne et
    sire, quil est en outre le Seul
    capable de confectionner un
    manteau d‘Hiver qui soit a la

    . mode dans les différentes Capi

    tales du monde.

    Ilg trouveront également des
    pentalons et
    un choix judicieux de tissus
    pour les éléganta qui préférent
    la coupe sur mesure. ,

    Une visite de votre part s’im
    pose de toute nécessité, Mes-
    les Elégants,

    ws TT

    Our e
    ent 16’ ‘nombre, de sper”
    dans |

    (dimi- -
    qmibre de spermés).,

    . a ‘A : frioides“et

    Rausch-Stroomann A - adminiteted'’

    de 40 aiillions. La conception: ..-
    . West pas possible en dega de:
    cetta.. limite, ;

    “eyproteron-acétate™ qui.

    est un antiandrogéne, est utilisé
    . & hautes doses pour la "cas-

    . rédidiveht an

    4 LPASALARARAA LATA NANNY So ss AAS wees









    keO1 AAS " JO geovards e Pa LS

    Wh apas

    im is



    WA. net Bib
    ‘et freezet:



    vous 4 1a Di¥ection.
    ‘Truman,: Cité de!’
    de Verdure:

    . ME cages ig.



    LES _EFFETS BENEWIQUES,

    si ‘Yon en croit les: statisti-
    . queg, ‘un ‘bab ivan ieee oer ve
    cidéritanx snr
    au moins souff ante ans
    sa Vie dun ilette de’ lestormiac
    ou du. duodénuin. Le’ nvititite’
    de 'p tsonhes | qu souffreht - un
    ‘perma’ id‘unt! ufeate' et qui
    ‘yalson de ‘leur
    ‘prédisposition A ce mal toute--
    fois. encore. -plus..élevé... Un nou

    veau traitement qui délivre Ie .

    patient de om ae ea quar:

    tre 8 métite- par site. .
    de re Pe pabteatoriene Yat
    tention.

    Le’ principe n'est pas tout i
    fait nouveau; dé 1952 on. aD
    prenait on effet an congrés al
    lemand ‘de-, ne
    qu'un clinicien de Giessen, Ie
    professeur Exnst: Schulze,, avait
    réusai & guérir des vlcdres’ en
    empleyant du jus de. régiisse,
    Tl s’tait inspiré des observa-
    tions de- son collégtre: hollandeis:
    le S. E. Revers qui avait, obte
    nu des..-résuliate, ie:
    en utilisant ce vieux Temede de
    bénne f Bich que le. prot
    fé@sseur Sthulée i alt 7 pu tvert
    fier action “penéfiqie ” du Jus
    de réglisse au cours.de nom-
    bfeuses: és nt cant.
    males, ¢ on née parl: wbientBt plus
    dg. ce traitement
    ment i! provoquait des” oedéme’s
    et Phypertension mais: oi ‘than:
    q@ait aussi de possibilités de
    eamparaison préctses.

    iLes recherches du clinicien
    atglais le Dr. R. Doll. et de se
    e@ilaborateurs allaient'- four:
    nir la preuve elmiqde: dé Vac-



    - tlon du jus de réglisse. Les ss

    vants -découvrirent une substan © gnifulatoire

    ce appelée Carbenoxolon:: qui
    est un dérivé de la
    citle de glycyrrhizine et dont
    on pensait déja aprés la der-

    nigre guerre qu'elle pouvait a-.:
    voir un effet thérapeutique, Le ~

    Carbenoxolon ou Bilogastron,
    cdmme on l’appelie en Allema
    gwe, a une agtion spécifique
    sur la muqueusés gastrique : ele"
    lec stimule Ia ‘muqueuse: gaatrl ©
    que: elle staple -la. secrétion
    du liquide oan . ua
    johe le rélee, ta )
    cifite la gu de! Pulédaie- en
    un temps
    Cét effet est Becont€e pag! Pac
    tion bénéfique du





    Le Carbenoxolon ou
    de: lestomac (péristaltisme).

    A 1a suite des excelients résul *
    tats obtenus par les, “Inédecins .
    battanniques le p 2 ,6té..
    mis & Vessai pend@nt\doux ans
    er Allemagne, particulier
    A “la clinique mbiteath; de. Yue
    nifersité d’Erlangen - Nurem-
    beg, dirigép: par! les eur.
    Luintwig Denaling. hirant ces



    AVIS”

    pte

    i ‘A M. Pp C (prenvent étre: achetés

    : aux adresses suivaates

    ‘Mme. Robert Gaetjens

    VS ye aio gre yo ARE OR
    ee

    in counmisstti¢e des Etablisse:
    Ux,’ she la Bish. Industry: of
    "pers jours ‘chambres |
    reset! Freezer, es'.Jours &‘partir:.

    8 hy AML an4 by oy . a bed ae
    _ be Sairiedi- devs? hy demids, les: jours de fete
    excepts (7
    Pouritous.asstres: ‘renseignements. : : adressez-
    de cette Compagnie : Ave.
    Exposition prés du Théatre

    ~ tron, i
    Jes patient peut: souffrir d'’hy-

    Jon’ seule. pertension. Ces effets secondai .

    “suffit que le. patient

    - “(Hannoversche Allegemeine.
    Ds Féyrier. 1970).




    t ~ court.

    Carhenoxo=.,-
    . lo® sur la capacité de régiméra >
    tien de la mtqueuse gastriqte. |
    Biogas-
    tr¥n n’entrave ni la production ©














    ieere de. Vestomac
    “en 4’ semaines

    DU JUS DE. REGLIS§SE

    . expériences, le médecin traitant

    at le patient .ignoraient si le
    produit employé était un pro-
    duit; fict?f, autrement. dit sans
    action médicamenteuse ou le
    reméde en question. Le Dr. Ot
    tenjann et le Dr Rosch ont con-
    firmé les observations de’ leurs
    collbgties britanniques, Le grou
    pe de travail allemand avait

    un -avaniage sur léquipe bri-

    tannique parce qu'il pouvait ob-
    server ‘les: :progrés de la gué-
    rison, non seulement griice 4

    . Pandosee pie qui permet l’exa-
    “men direct de Vestomac. Selon

    le- Bemling, il semble
    ls profeesctr substance que

    Yon me -connait: pas encore de
    fagon -précise, en delors: de l’a-

    ‘cide dé giyeyrrhizine, soit res-

    ponsable-ide la
    UN EFFET SECONDAIRE :
    LE MANQUE DE POTAS-
    SIUM.

    En-ce qui.concerne les ef-

    ' fets secondaires qui avaient a-

    mené en 1952 les médecins a
    -yenoncer &° ce... traitement, le
    professeur Demling pense qu’op
    Ne savait-.pas: comment les com-

    battwe, On observe encore, au

    cours du ‘traitement au Biogas-
    Vapparition d’oedémes et

    ree :Atant dis en grande, partie
    .4 une. diminution de la teneur
    en potassium dans le sang, il
    mange
    chaque jour trois bananes pour
    compenser ces pertes en potas

    * slum.

    _ Liavantage de cette thérapic
    réside dans le fait- que le ma-
    lade peut subir un traitement
    qu’il peut par
    ‘conséquent continuer 4 exercer
    son activité proféssionnelle et
    ‘surtout qu’on lai épargne une
    intervention chirurgicale. Au
    bout de quatre semaines durant

    sleequelles Je. patient absorbe le

    -médicament. sous forme de com-
    primés, Vuledre est générale-
    ment -guéri. complétement, un
    succts -auquel aucun autre trai
    ‘tement n‘avait pu parventr
    jaequ’A présent.

    24



    ‘Offre d@emploi

    Pree homme :

    -Demande un
    agg de 18 & 25 ans au plus, par

    lant couramment Fanglais dé- ~

    < isireux de faire une carriére
    “comme Représentant Médical,
    *sachant conduire. Certificat de
    fin d’études secondaires obliga-
    ‘toire.

    Priére d’écrire & SERVI-
    CE, P.O. Box : 1236 en don-
    nant tous 4es renseignements
    né cessairea avant le 15 Avril;
    envoyez :une photo si possible.
    Ne pas ee présenter.

    pwansdans

    CSSSENENES

    SIP IO OO Tae Oe bee eoe









    helfheden. aya of

    a
    t



    CIES VAONNS WEEE RA a ee Site








    (Suite)

    du centenaire du eldge de Pa-
    ris. Cette:

    ln promidre fillale, d la décxe-

    . cher parce qu'elle.” : DENT a
    parce quiello a Sts ‘telle-- S$ survenu mardi on sa rési

    ment = active on commémorant

    lo centenaira du, sidge do, Pa-,.
    ris on obtenant da J’adindnis-;

    tration générale des = Postes
    Haiti qu'un enchet — spécial
    soit émis pour ti cerconstanee,
    Je yous souhaite - beaucoup
    de suceds ev veudrnis © sussi
    Vvoua = remercier
    pour votne sympathique pansée

    pour avoir anasi obtenu 1'$
    nyweion d’un «cachet spécial
    hour les dix ans de la FISA.

    Avec ce goste Haiti a été le

    premier pays au monde arle
    taire.
    Avee mes souhaits cordiaux

    de bftenvenue, je demeure
    Bien sincérement.
    Docteur J. Boesman

    Président
    La Haye — Pays Bas
    . REX
    L’ONAAC a Aquin
    ‘Pour la préparation des ca

    dres en vue de la poursuite de
    la campagne d’alphabétisation
    fonctionnelle l’Office Nationa!
    _d’Alphabétisation et d'Action
    Communautaire (ONAAC) a-
    vait arganisé & Aquin un Bémi
    naire Educatif. .

    M. Gérard Pécu, Inspectaur
    Général de VONAAC avait re
    présenté le Directeur Général
    Mo Edouard C. Pant a la crémo
    nie d’inauguration.

    On notai, la présence du Pré
    fet M. Enoy Michel, du Subs-
    titut du Commissiire du Gou”
    vernemont prés le Tribunal Ci
    vil d’Aquin, du Commandant
    ‘Sous District le Lieutenunt An
    toine Ambrotse, de M. Jérome
    St Julien, les membres du Comi
    té @Action Communautaire ct
    une délézation es Sonimercants.

    SS SS eS

    aes .
    Frédéric Tardieu ...
    (Suite)
    aussi dans le Cabinet de travail
    du Président Duvalier:

    Nous félicitons: notre confré-
    ne Frédéric Tardieu Duquella
    de cette haute marque de. dis-
    tinction dont il vient d’étre l’ab
    jet et en le remerciant de sa
    visite confraternelle, nous dui
    souhaitons une fructueuse mis-
    sion a Paris.

    Il laisse notre capitale sqame-
    di & 6 heures p.m. par l'avion
    de la Transcaribean.

    AU JOUR LE JOUR

    médallle sern, pr éte *
    on Mai, la 8.A.H:- d'Hattt sor

    spécialement ,

    “Mort de-Mme.
    Vve Emile Denis. .

    - lo déc



    ME VVE EMI
    SUSTING “BAZ

    de





    n

    dence ou Bois-Vorna, -
    3






    ce’ MM. “Pierre-Louis 6t le Nou

    vollise adrogaont leurs sincdres

    ‘« ‘egmpathies & : ses enfants ;
    M ot Mme Roger Denis — M.
    et Mme Frits Denis ees enfants

    M et Mme Patrick Borno —
    Melle .Gladys Denis — Mlle Mi
    cheline Denis — M et Mme Gil
    bert Denis ‘ses neveux et niéces
    — Mellg Clara Bazelais — M.
    Reng Bazelais — Melle Elza
    Bazelais — M et, Mme Georges
    Dreyfuss —- Mme Vve Pierre
    Séjourné — Mme Vve Fritz Du
    puy, — Mme Vve Emile Gardé

    re — M et Mme André Dupuy -

    — Met Mme Edouard Denis,
    Mme Vve_ Albert Reiher —
    Mlle Olga Denis — M et Mme
    Jean Rigaud — M et Mme Ba-
    zelais-M. et Mme: René Lalle-
    mand — M et Mme Max Tassy
    — M et Mme Gérard Barelais
    — Mme Vve Paul, Bazelais —
    "A la famille. Jossé. Théodis Ma-
    ' thos, apx familles’ Denis,; Baze
    Jais, Dupuy Gardétre, Dreyfuss
    Séjourné, -Rigaud, Tassy, Rei-
    her Lallemand, Munier, Des-
    quitons, Hudicourt,,. Auguste,

    Laraqué,’ Villard, Verna; “Ede
    line, Bouthereau, Bellande,” de
    Catalogne_ ainsi qu‘i tous les
    autres parents et alliés que ce
    deuil affecte.

    Les’ obséques de Mme Vve
    Emile Denis auront lieu de-
    main vendredi & 4 h. P.M. en
    \Eglise du Sacré-Coeur de
    Turgeau. Le convoi partira
    du Salon funéraire ot la dé-
    pouille sera exposée. Lentrée
    au Cimetiére se fera par la bar

    . riére principale du servic: des
    décés. a}

    TT

    Les 36 ans de
    la Ligue Féminine

    A l‘oocasion du 36é. anniver
    saire de sa fondation, I.a Ligue
    Féminine d'Action Soviale orga

    nise un Banquet «Aux Cosaques»
    (chez Puteau) le Samedi 11 A
    vril 1970 a 7 heures du soirs

    Nombreux sont les ami3 de
    la Ligue qui cnt retenu des cou
    verts en signe d’appréciation
    de lOeuvre accomple par la

    Ligue Féminine en faveur de la _

    Femme Haitieune.



    eee ee ele eee
















    AU PARAMOUNT

    Dimanche 12 Avril a5 Hres. et 7 Hres. 30

    ,Une monumentale

    super production

    @un retentissement mondial





    Mi ou
    LE CHEVALIER

    HARRIS/REDGRAVE.

    FREDERICK LOEWE ALAN JAY LERNER JACK
    TECHNICOLOR - PANAVISION 70°.





    IN

    UN

    TRES GRAND
    SPECTACTE ¢



    DE LA REINE

    FRANCO

    RO/HEMMINGS

    in seer rw sete ot
    WARNER JOSHUA L. LOGAN

    Basée sur l Qeuvre immortelle de Shakespeare,
    unt oeuvre d’une indéniable splendeur

    artistique
    Admission : 3 Gdes et 5 Gdes.

    == WITACHIT

    LE GEANT DE L'INDUSTRIE JAPONAISE



    Le «Super
    Hitachi

    REPOND AUX REVES _
    DE LA MAITRESSE DE MAISON:
    LA PLUS EXIGEANTE ft! 0.
    POSSEDE LES RAFFINEMENTS ..-
    LES PLUS PERFECTIONNES
    NE LA FAMEUSE TECHNIQUE HITACHI

    AUX PRIX

    AGENT POUR HAITI :

    Distributeur

    ‘fous les produits HITACHT sont garantis.



    _————SSaaaee



    Mixers
    VA-10_

    co

    HITACHI.
    ‘HERARD C. L. ROY



    Las Pompes Fundbres Parot
    #-..-VOUs-» annonosnt.

    Bm cotgs pénble. olreonstan-

    M. et Mme Olaude DENIS —

    * Jan L. Montes.









    ~-adtation {9 a bow ontendeur sa .
    Jut. :

    el : xxx
    — Measleurs larl Curtia et Stan

    dy Newell, deux clicis d'entre-
    ‘prises, de nationa}iié’ amorical-
    ne, ont débarqué ici-hier matin.
    Leur séjour durera truis jours,

    xxx

    Liingénieur. Philip. Charles

    _ Gonzales; assouié de Andy An-
    dersun, est arrivé ici hier ma
    tin. L'ingénieur Gonzales visite
    notre pays wssez souvent pour
    atfaires. LU paseera trois jours
    avec nous. .

    xxx

    ‘La gentille*et éiégante Marie
    Ghislaine Valéry a pris lavion
    hier matin. Elle ‘est allée pas-
    ser quelijues jours avec su mére,
    aux Etats Unis. Nos meilleurs
    voeux accompagnent Marie -
    Ghislaine. .

    xxxx

    Monsieur Henri Dessales con
    ciliera affaires et agrément au.
    cours du voyage d’Europe qu’il
    a commencé hier matin. Mon-
    sieur Dessales, représentant en
    Haiti de Citroen et de Auto
    bianchi, touchera Paris, Biar-
    ritz et Lorfdres. Parmi les nom
    breuses personnes qui l’ont sa-
    lué & Vaéroport, nous avons re
    marqué Monsieur et Madame
    Nous souhai-
    tons un fructueux et agréable

    . séjour & Monsieur Henri Dessa

    les.
    uxXE

    -Le Révérend Pasteur Walla- |

    ce Turnbull, chef de la Mission
    Baptiste de Fermathe, est parti
    en mission évangélique. Il a
    pris Vavion hier matin. Il. an-
    noncera Ia parole de Dieu a
    Chicago, Grand Rapids, Buffa-
    lo, New York, Suffolk, et Mia-
    mi. 1[ a €é salué par sa femme
    Eleanor, .par son fils David, et
    pur Monsicur et Madame Thor
    ny Anderson.
    : xxx :

    Ce matin, est arri.€ A Port-
    au-Prince Monsieur Hendrick
    Van Dam, officiel des Nations-
    Unies. Il restera en Haiti pen-
    dant une semaine.

    xxx

    Le Réverend Pere Vueilet Ar
    mand, Curé du Sacré - Coeur
    au Cap-Haitien, est parti pour
    Jes Etats Unis hier aprés-midi.
    Il souffre d’une affection au ge
    nou. Nous espérons -qu’avant
    longtemps, le Pére Armand nous
    reviendra en parfaite santé.

    . xxx

    Le Révérend Pére Omer Du-
    plessis, procureur des Péres O-
    blats et augénier au Canapé
    Vert, est rentre de voyage. Il é-
    tait parti représenter les Oblats
    d’Haiti & la Confercnce régiona
    le pour les communications so-
    ciales. Ces agsises se sont te-
    nues au Texas petdant “trois
    jours. Elles avaicui pour but de
    stimuler ies communreations su
    ciales ‘par le truchement de la
    radio, de la telavision, ei de la
    presse. Etaient représentés a
    cette ‘conférence Izs Obiats du
    Mexique, ceux d’Ilaiti, et les Pé
    res Oblats americeins. Nous a-
    vons été heureux de revoir le
    Pére Duplessis,

    ‘enna

    Sont arrivés‘au pays pour un
    courl gssjour Monsieur Juan Fe
    jipe Yriart, représentant tégio
    nal de la FAO pour l‘Amérique
    Lutine, et Monsieur Ian W. Kel
    ton, délégus de la FAO pour les
    Curaibes. Ces visiteurs ont été
    salués & leur descente d’avion
    par Monsieur Walter de Sélys
    Longchamps, représentant rési-
    dent de YONU, Monsicur Su-
    gier, directeur du projet de la
    plaine des Cayes, Monsieur Ra-
    mont du projet EDAPS, el Mon
    sieur Ermano Pévoia, secrétaire
    administratif de ec projet.

    xxx

    Pour aiteindre cenit ans el mé
    me vlus me consommez que du
    jaitage et des Iyunins. Ne bu- -
    vez pas, ne fumes pas. Le Nou-
    velliste d‘hier parle d'un Russe
    age de 105 ans. Chritine Gassa-
    nov est né quatre zns avait la
    mort de Napoidua lu. Ii tra-
    vaille jusqu’A présent, mais sa
    nourriture est des plus fruga-
    les Monsieur Gassanov n’a ja-
    mais été malade. C'est sans dou
    te le doyen du .globe.

    xxx
    Sandy Turnbull, lun des fils
    de Wallace et Eleanor Turnbull,
    est né en Haiti. Dans un arti-
    cle savoureux, il parle de ses



    Ae

    (suite) :

    ‘ehe 12 Avril ‘en cours en

    E+’ , Reet
    AU CAPITOL
    A partir du Dimanche 12 Avril

    A 5 Hres.-7 Hres, - 9Hres
    La plus grande Comédie de la Saison. ~&

    BOEING —







    “deux oultires!: “orsqu’tl était”
    gosse, {| mélangekitJe creoie et
    Panglatay 6 o'était du plus haut
    conuque. lors que j’a¥ais deux ans et d
    mi, “tha mare: tig mii ad Jit, *
    me ilut -une’ Alstolre: ‘pour’ m’en
    dormir, L'histoire’ g’achevait ain
    si: ¢Sers Dieu ot il. remplire
    ton goeur de paixs. (Serve God
    ‘and: Hg will fill your héart with.
    peads), Je ma momial :
    rais' Dieu s'il faisait yas, Alar
    mée par mes sentiments spiri-.
    iuels, eile m'expliqua que je de-
    vrais souhai*er. que Dieu soit
    dans mon coeur, ‘afin yue j'ai
    la paix, Je répétai que je hai-
    raig le Bon Dieu si cela arri-
    vait. Quand ma mére ine deman
    da pourquoi, je lui dis : «Lors
    qu’une puce (en eréoie «pices—
    méme prononciaiioh que pea-
    ce») me mord, ‘cela fait mal. Je
    ne voudrais done pas a7or un
    coeur rempli de pucesy.





    Convocation

    Les honordbles membres du
    Supréme Conseil des 33e d’Haiti
    de 1836 du Rite Ecossais Ancien -
    et accepté, les Souverains-
    grands Inspectetrs généraux 33e
    sont invités & la Respectable Lo

    e Symbolique et Hcossaise «Le

    ont Liban No 229, ie diman-
    vue
    d’examiner la requéte des nou-
    veaux postulants. :

    Les Honorables Chevaliers ‘en
    Instance par devant la grande
    Chambre des 83emg cont égale
    ment invités 4 assister A la con
    vocation. ,

    Heure de la Convocation
    30 A.M. ,

    Lys DENIZARD
    Grand - Caaucelier.



    Mariage de
    compatriotes
    a Brooklyn

    Nous avons regu avec joie la |

    earte de efaire part» au maria
    ge de Yolaine et de Auguste
    Giordani qui a etd céitbré le sa
    medi 7 Mars &# 6 hres p.m. en
    l’Egiise Ste Thérése d’Avila a
    Brooklyn.

    Le couple a été cunduit au
    pied de l’Autel. par la distin-
    puée et charmante Jacqueline
    Nicolas aux bras de “Léonee Ca
    det Berotie, beau-frére du ma-
    rié. .

    Nous adressons & cet heu-.
    reux couple nos voeux sincéres
    de parfait bonheur conjural.



    Apprenez
    Panglais
    ou Pespagnol
    en utilisant le syatéme audio
    visuel.

    Institut de langues vivan
    tes 179, Lalue,-en.face de la
    Ruelle Dufert, lecal dy Coll’,
    ge Classique d’Haiti.

    Inscriptions :

    Lundi et Mercredi
    de 5h, A 7 h. pom,



    °
    Le Simalo Club
    Privé. .

    Samedi soir, le Simalo Club
    Privé a regu la visite du Dr en
    Médecine, M. Samuel Burrows,
    du Collége des Chirurgiens de
    Chicago (Illinois) + Pyrofes-
    seur A cette Université; de ]’Ins
    pecteur de Enseignement Se-
    eondaire de la Jamaique, Davis
    qui avait accompagné les
    joueurs sculaires jan.aicains en
    Haiti. Sur la demande de I’Ins-
    pecteur Davis. te DO-RE-MI
    Jazz de Simaio interpeéla plu-
    sieurs airs haitiens, nulamment
    le «Welcome to yous, fe «Matil-
    da», dont - les paroles furent
    chantées en anglais au micro
    par le distingué visiteur jamai-
    cain,

    Ov.tre de nombreux — inyités
    haitiens, 1e Simalc Club Privé
    aA recu ce samedi soir beaucoup
    de visiteurs canudreis, ~ atnéri-
    cains, norvégiens, gai ont: ap-
    plaudi avec enthousiasme le
    show vaudouesque, oifcrt vers
    minuit. .










    BOEING}

















    By lentions :



    «Je hai * 1

    DOO@QOOOQOOO:

    de" la’ fagon dont’ elles -
    “furent endgées, parce quen y
    accédant, ce serait. une violation
    ‘flagrante .de la Constitution de

    a



    e 1 Meats L
    mnait son’ obligation "dd: pro
    téger la vie;.e¢ ‘la Kécutits des,
    ad Seoatanta lpraati

    ti

    me"








    tau n
    sun dela gravite de lo situa
    tion du p#ys, ainsi que de la dif
    ficulté. que confronterait n‘im
    porte quel, Gouvernemont & ‘cau
    ao” d’événements belliquoux ou
    de mouvements subversifs inter
    nes. Le Gouvernement condanne
    et déplore le crime commis, il
    ost Jement doulouroux -s’n
    gissant surtout d’une noble per
    worne; remarquablement douée





    : ait -peu de.chuae.&-ajouter, ‘si,

    - de ponetuer i

    et de grands mérites; et. étant ,
    aussi le Représentant |iploma

    tique -d’une grande nation: pour
    laquelle le. Guatémala a une so
    lide et- grande amitié. Pour ter

    miner, le Guatémala déclare
    que les délinquants responsa

    bles du crime seront poursuivis
    de la fagon la plus implacable.a
    _fin que retombe sur eux toute
    la rigueur de la Loi. Jl offre é-
    galoment & I’Honorable Corps
    Diplomatique accrédité yau Gua
    témala, tous les moyens dont dis
    pose ’Armée et la Police Natio
    aéla comme garantie de.leur sé

    cuyité=s .
    Wuatémala. le 6. Avril 1970.
    ‘Axx ‘
    Vague -

    @arrestations ..
    au Guatémala ~
    ’ An: Guatémala, une vague
    _ @larrestations suit T’assassinat
    de M. Von Spreti par des ter
    roristes. Le nombre des. person
    nes détenues a’éléverait a 300.
    Les hemmes du Mouvement An
    4i-Communiste «MANO» cnt
    pendu l’Ancien Député Commu
    niste Paniagua. 4 .
    xxx :
    DECLARATION DU
    PRESIDENT AU GUATEMA
    LA ‘
    GUATEMALA, (AFP)

    Le Président élu au Guatéma
    la a évoqué hier soir la Déclara
    tion de M. Maurice Schumann,
    devant le Conseil des Ministres
    Francais, au sujet de [a sécurt
    46 du personnel diplomatique in
    ternational et, du probléme que
    devraient avoir réglé les con
    ventions internationales, selon
    le Ministre des Affaires Utraa
    géres Francais. / .

    Répondant A uae quest.on a
    ce sujet, le Colonel Carlos Ara
    na Osiri a déclaré, au cours
    d’une conférence de presse : 5!
    dans trois mois (date 4 laquelle
    le Président élu prendra le pou
    voir) Ia question est tcujours
    poséo, mon Gouvernement pren

    dra volontiers part & des négo:

    ciations en vue d'accroitre la sé
    curité des diplomates, dans no
    tre pays comme dans n’importe
    quelle autre nation du monde.

    D’autre part, le colonel a con
    damné & nouveau I’exécrable as
    sassinat du Comte Vo nSpreti,
    Ambassadeur de la R F A au
    Ghatémala. Je suis certain, a-t-
    il ajouté, que la loi sera appli
    quée avec rigueur aux responsa
    bles du crime. :

    Entre la France

    et la Guinée

    ' Entre la France et la Guinée
    la reprise des relations cst a-
    morcée. C’est ce qu’a ennoncé
    M. Senghor, Président du Séné
    gal qui a relevé qu'il était inter
    venu auprés de Paris et de Cona
    “kry A cet effet. Des entretions
    entre une Délégation Frangaise
    dirigée par M. Yvon Bourges,
    Secrétaire d’Etat aux Affa.res.
    Etrangéres et une Délégation
    Guinéenne ont; eu lieu récem-
    ment & Dakar alors qu’elles s'y
    trouvaient & Voccasicn des fée-
    tes du dixiéme anniversaire de
    V'indépendance.

    Messe ‘de Prise

    “Une Messe de prise de deuil
    pour Roland Martelly décédé
    a Jacmel le 7 Mars écoulé sera
    chantée en la Basilique Notre
    Dame le.11. Avril courant a
    6h ame. 7. w

    Cet avis tient leu d’invita-
    tion aux parents et ‘amis. *





    -cheveux sans les
    Jeunesse.






    GRECIAN FORMULA.
    AGENT:

    $O0HOGOHOSHOHSOOOGOOHOSS>
    OU IREZ-VOUS
    - SAMEDI. SOIR

    _ DINER ET DANSER
    AVEC LES SCHLEUX-SCHLEUX
    Au Rond - Point Night Club
    . Admission $ 3.00
    QOQOOOOQOOOGOOOHOE

    Une formule formidable :

    C’est le GRECIAN FORMULA 16. I] rend a
    vos cheveux ses couleurs naturelles en 10 jours
    »®3 semaines au plus. ;
    Le GRECIAN FORMULA 16 n’est pas une
    einture. C’est une lotion qui reconditionne les
    graisser. I] leur redonne leur

    Faites disparaitre les cheveux gris en peu de
    temps et sans lem oind re tracas avec le

    . Don Mohr Sales Corp. |

    4



    eat “de. qu'il y “ade. plus subtil’”
    et qui échappe la plupart_.du
    -temps. aux: analyses basées -sur
    “des données toutes. faites, C'est.
    _.€@ . qui “surpren is observae
    eur, —malgré. lo, perspicacité
    quwil puisse’’ mettre dans .. ses

    a



    appréciations.. A la vérité, en —

    Vespace de trois ans, ii n'y.au

    entretemps, .le- faciés | pulitique

    eut reaté le mame, La: politique

    — que l’on veuille ou'yon le

    reconnaitre —— ‘est ce qui meut.
    les peuples, les offre certaines

    motivations pour qu’ils déci-.
    dent le vrai masque sous le- _
    quel, ils désirent étre identi-

    tiés. Et .& ce -propos, eHe nous_
    a donné une réelle joceasion de

    de reviser nos points de vue et

    que ‘se Pérou

    bouge. Ceci est une optique,

    tout naturellement en contra-

    diction avec ceux déjd habitués

    avec ¢!’établissement>.

    iI

    Depuis octobre 1968, une jun
    te militaire gouverne le Pérou.
    S’agissant‘de «Pronunciamen-
    tos» en’ Amérique Latine, il
    reste censtant que ies_inilitai-
    res en s’emparant du pouvoir,
    e font au nom desintérét de.
    classe. Celleci ne peut étre
    qu'en fonction de *- l’extration
    des ‘militaires dont . lorigine
    est connu. Régle générale, “a”
    laquelle le _ pays
    des Inc‘as ne peut s’échap
    per. C’est 1A qu’intervient «le
    paradoxe “qui. ne cesse de sur-
    prendre. Et oui, celui-ci est.ma
    nifeste. Egtendre des discours
    sortis de la bouche des géné-
    raux qui -parlent d’expropria-
    tion, de réformes agraires, ce-
    la parait imsolite 4 .plus d’un.
    Gémir, plaindre, de l’oligarchie
    qui se trouve enzgagé dans un
    processus de complat- perma-
    nent démontre que ces mémes
    militaires se sont décidés & fai
    re cavaliers seuls ou du moins
    cherchent un raccord avec le

    peuple qui, au deld. de toutes -

    les divergences, représeule Vé-
    ternité nationale. Si la unte
    péryvienne, ne se contente pes
    de faire des voeux cette ba-
    taille quelle a pris l’engage-
    ment de mener, elle Ja gagnera.
    Et toute celle menée au nom
    du menu peuple paysan et de
    Vindient séculigrement ségrégué
    en’ Amérique du Sud, fera_ im-
    pact, parce que la soif de dé-
    coller est un motif d’impatien-
    ce, Et. s’agissant du Pérou, ce
    pays peut-€tre invogué com-
    me argument de base. Dans la
    conquéte espagnole au seixié-
    me siéécle, es> ont cu beaucoup’ de peine
    & réduire au néant Jes Incas
    en raison méme du degré d’a-
    vancement de leur civilisation.
    Quand le dernier d’entre eux
    se fut soumis aprés le massa-
    ere de Machu-Pichu, l'Espagne
    s'était économisée une certaine
    préoccupation & Varriére pour
    se lancer & la conquéte de tout
    le Céne Sud du Continent A-
    meéricain. L’histoire parfois se
    repéte avec d’autres intentions.
    Ce qui se passe au . Pérou 4
    (heure actuelle, peul-élre un
    point focal de motivation pour
    dautres peuples 4 l’Est et au
    Nord dont les problémes de
    structures sont figés dans leurs
    cadres médiévaux. Les dernié-
    res théses en vigueur, c’est que
    la révolution n’est pas exporta-
    ble. Question de méthodes si
    Yon doit étre honnéte avec sol.
    Mais les révolutions ont’ leur
    fatalitg en ce sens qu’elles exer
    cent un pouvoir d’attraction
    qui ne peut-étre nullement con
    trélé. Surtout que les pays du
    Tiers-Monde ont un besion pres
    sant de trouver une voie, une
    qui les évite de basculer dans
    le vide de la violence. Ils sui-
    vent attentivemenL ce aui se
    nasse chez un vuisin proche ou
    Jointain. Et A,ce compte 1a, le
    Pérou occupe Ie devant de Ia
    scene. .

    «Il joue ce réle non en ac-
    teurs résignés, automates ou
    sur commande, mais recueillant
    deg larmes de fond pour les pro
    jeter dans un devenir qui met
    eh cause son existencé, Cette at
    ‘stitude’ n’est pas sans danger.
    Et la Junte que préside le. Gé-

    QOOOOOOOOOOO

    “voix d’adaptation d'un peuple

    . On ne’ peut pas en prsjug



















    néral J wan:

    ‘ne*lignore ‘pas...

    . Me, un certain orgteli .chez. ‘ce ”
    :, dernier, en prenapt |

    @.pari-qu’a .

    se..Sont-ila sincéres. ou:

    Pour-un observateur extra - mu
    ros, il.y a des signes évidents
    quil y a une forte fiambée de.
    nationalisme,: et»: ceci se’ traduit
    “dans dés mesures qu’un gouver-
    nement-—- suivant notre verna- ~
    culaire «pesant sau et farines—
    noserait jamais penser.

    Il est temps:de dire comment
    nous voyons bouger le Peérou.
    .Un péruvien se situant: au mi-
    ‘heu de la classe moyenne ayec
    qui j’échangeais des idées qui
    ne frisaient aucune préoccupa-
    tion polilique, s’arreteit pour
    disgresseg en me disani que :
    ¢le pays appartenait & Vingt fa
    milles>." It reconnaissait implici
    tement. la nécegsité.de la Réfor.
    me Agraire. En Amerique du

    Sud, il n'y a-pas de zgouverne- °

    ment qui ne la fait pas une ple
    te-forme de son actiou..Mais on
    connait le destin de ces réfor-
    _ Mes agraires que des candiuacs
    ont eu la facilité d’inserize dats
    leur programme $lecvorale, e:
    - qu’arrivés au pouvoir, fa rcéali-
    té les prend au collet. Gu ils la
    Véalisent. timidement ou ils ont
    fini paz étre nojautés par des
    ‘forces dont ils ont eu la. témé-
    rité de toucher. Total, leur in-
    tention n’a pas eu de suite.
    Pour je ces du Pérou actuel, il
    n’y.a pas de promesse électora-
    le, il-y a la, bienviellance d'une
    ‘ équipe’ de milktaires qui ont fait
    - siennes les migéres du paysan
    et de |’indien encore serts et vi
    vant dans des ‘conditions infra
    humaines. Ils ont décreté la Ré
    forme Agraire et ils la mettent
    en application en dépit d’infinis
    abstacles que représeute le ba-
    layage des structures mmédiéva-
    les qui sous - tendent le. para-
    sitisme d'une. classe nantie et
    repue, et enserrent d'avantage
    dans le néant une classe igno-
    rante, réduite & se chossifier a-
    lors que les richesses sont la et
    qui auraient pu éviter cette
    marginalisation, Tout ce que
    Jes gens honnétes peuvent espé
    rer est que le processus de cet-
    te réforme’agraire saute sur les
    nombreux piéges que les nantis

    sement a loisir,.car on ne dé--

    wacine pas des siécles de privi-
    Jéges qui semblent.impliciter u-
    ne sorte d'historicité les suréo-
    Jant ainsi d’une certaine légiti
    mité. Heureusement, ¢e que noys
    avons constaté est que les mili-
    taires dans leur , perspicacité
    n’arrach®nt ‘pas seulemext la
    terre aux ¢Latifundistes? ab-
    sentéistes pour les remettre A

    ceux qui n’en ont pas. Cette re.

    distribution se fait a travers u-
    ne organisation et au sein d’un
    complexe. de mesures qui. vont
    depuis Valphabétisation jus-
    ‘qu’aux formes les plus élaborées
    de développement. Cevte refor-
    ‘me agraire ne prend pas seule
    ment les formes extrémes d’ex-.
    propriation indeninisée ou
    ’ nationalisation, clle puse pour
    principe impregeriptible de ce-
    lai qui iravaille la terre doit
    récolter ses fruits. Eile s’entre-
    prend sur la base a’une forte
    motivation allant méme 4 per-

    suader Jes gros turricns & sc des .

    saisir d’un fond dont ils igno-
    rent méme le contenu et le gen
    te d’exploitation. A Ila vérité
    nous sommes limité dans un ar-
    ticle de journal pour faire une
    analyse plus exhaustive, disons
    pour finir cet’ aspect, que les
    trois ‘bases qui insuffluent la
    Réforme Agrgire sont lorgani-
    sation Coopérative, |’Education,
    le Crédit. Par 1a, on a une idée

















    CHUKA, le redoutable.











    ~, fle : ce . qu'un ‘pareil mouvement
    ‘da. tréuva dirigé dans une voie
    ‘-yationnelle, . “

    “ot
    dont ‘les exploitations. ont
    nationalisées.. En’ dépit de
    ‘doctrine Hickenloper sur la ‘ces

    “ que cette doctrine

    de .-

    ~AU CAPITOL
    ._DU JEUDI 9 AU SAMEDI 11 AVRIL
    A 6 Hres. et 8 Hres. 30

    UN GRAND WESTERN

    Tireur d'élite,-combattant de la derniére chan f
    ce, cet homme farouche qui lutte, aime, mais?
    nhésite jamais a tuer quand il le faut, c'est $

    Tale ‘youlu ajouter , d@au-
    “manifestations: ue.ce qui








    cause un litigé esi constant
    entre lg gouvernement Péruvien
    :Y¥nternational” Petroléum
    été
    la

    sation d’aide a:tout pays ‘qui au

    - pait’ nationalieé les: bicns améri

    cains, le gouvernemnet ‘est res-

    -t@ ferme. Les lagences de nouvel

    les ‘ont déj& rapporté les péripé
    ties d’une tellé mesure et dans.
    Yaciualité’ tout-laisse croire que
    la thése peruvietine doit triom-
    her, puisqtie 1é Seerétaire d’E
    tat adjoint pour les affaires A-
    méricaines, M.-Charles , Mayer,
    en visite & Lima, il y a trois se
    maines déclara devant ia presse
    ne pouvait
    jouer. ct

    Oui, le Pérou bouge et leect
    dans tous les domaines. Souhai-
    tons que ce ne soit point un feu
    de paille, parce qu’il est exal-
    tant d’étre & cdté de tous ceux
    ‘qui sont pour une mutation de
    VYhomme et en particulier, ue cet
    homnie démuni. qui peuple nos
    plaines et nés montagnes et qui
    est oublié & cause d’une certai-
    ne politique qui veut qu'.l soit
    tel, et quun petit groupe mono
    politg I’ voir et ie savoir. Une




    telle société iézardée de toutes _

    parts est un anachronisme dans
    une &poque dominée par .a tech
    nologie au service de- tous. Je
    crois que ie Pérou est en train
    de faire les premiers pas, pas
    fragiles ‘d'un bébé, trop stupé-
    fait d’avyir surpassé ses impuis
    sances. Ii y a une certaine crain
    te tout comme il existe certai-
    nes espérances.

    Edouard C. PAUL.

    (Lire prochainement : «lcs bar
    riadas ou «Los pueblos jovenes>
    de Lima).



    FOOTBALL
    (Suite)

    souvenir de leur récente défaite
    _devant VEspagne a4 Seville
    (2-0), ni prendre leur revan-
    che sur les visiteurs qui les
    avaient battus il y 4 trois mois
    a Bucarest par 1-0.
    quelque six semaines de
    louverture ‘des. championnats
    du monde de Mexico, les alle
    mands ont montré qu'ils
    n’étaient pas encore “au point
    et que l'absence de joueurs com

    me Willi Schulz, Uwe Sceler et |

    Reinhard Libuda, qui ne joue
    rong pas A Stuttgart — repré
    sente un lourd handicap. De
    méme Schnellinger ¢. Mueller
    n’ont pas fait preuve de leur
    mordant habituel.

    De plus la tenue de leur jeu

    se ressentit du remplacemen, de
    Helmut Haller qui dut quitter
    le terrain sur blessure & 60¢ime
    minute aprés avoir animé la
    partie jusque /A. .

    A la 18éme minute les visi
    teurs: ouvrirent le score & la sui
    te d’une descente solitaire de
    l’arrigre Satmareanu, lequel
    centra sur Neagu qui veprit de
    la téte de facon imparable pcur
    le gardien Allemand Sepp
    Maier.



    Messe de Requiem

    Il sera chante le samedi 11
    Avril en VEglisg [aro ssiale du
    Sacré - Coeur de Turgeau a 6
    h 45 A: M. une. Messe de Re-
    quicm 3 In mémcire du regretté
    Clos N. Bonhomme.

    Les pazents et umis sout cor
    dialement invités.










    u
    op
    B
    u
    og
    A
    sf
    of
    os
    4
    A
    af
    ob
    6
    A
    af
    4
    5:
    4
    A:
    f
    A
    YS
    fF
    ee
    uA
    es
    4
    .
    4

    ’y




    2

    «tn

    oe