Citation
Le Nouvelliste

Material Information

Title:
Le Nouvelliste
Creator:
Nouvelliste (Port au Prince, Haiti)
Place of Publication:
Port-au-Prince
Publisher:
[s.n.]
Publication Date:
Copyright Date:
1963
Language:
French

Subjects

Genre:
newspaper ( sobekcm )

Record Information

Source Institution:
University of Florida
Holding Location:
University of Florida
Rights Management:
The University of Florida George A. Smathers Libraries respect the intellectual property rights of others and do not claim any copyright interest in this item. This item may be protected by copyright but is made available here under a claim of fair use (17 U.S.C. §107) for non-profit research and educational purposes. Users of this work have responsibility for determining copyright status prior to reusing, publishing or reproducing this item for purposes other than what is allowed by fair use or other copyright exemptions. Any reuse of this item in excess of fair use or other copyright exemptions requires permission of the copyright holder. The Smathers Libraries would like to learn more about this item and invite individuals or organizations to contact Digital Services (UFDC@uflib.ufl.edu) with any additional information they can provide.
Resource Identifier:
LTUF ( ACN6482 )
OCLC ( 0012544054 )
AlephBibNum ( 000471641 )

Downloads

This item has the following downloads:


Full Text










QUO

a _
6

Le







, conde
Owecteur ef

Adgmin SITO

lo BR.OSH

TIDIEN
Pius Ancien p' Haiti



f Ridacteur en Chet;
LUCIEN MONTAS









woten
Gn 1096 ot
‘ a

CHAUVE 7”

nn te ree





Une photo de Graham Boll dans un cadre nouveau. Il naquit le 3 Mars 1842 en Ecosse al mourul en 1922. On voit un modé-

le de son premier

téléphone qui date de 1875. Un.an

comnumication a longue diatance entre New-York et Chicago.:



LA GRANDE PARADE Damien

DE CE

Le Département Militaire du
alais National a offert ca ma-
in une belle parade en l‘honneur
es membres du Collége Intera-
iéricuin de défense.

Son Excellence le Dr. Francois
YUVALIER Président a Vie de
1 République qu’entouraient les
iembres de son Cabinet Ministé-
iel et de nombreux membres du



Visite au Nouvelliste
Nous avons été sensibles 4 Is
risite de courtoisie que nous a
aite ce matin le sympathique
‘hargé des Affaires Politiques
‘e ’Ambassade des Etats Unis
(Amérique M. John Simms.”

M. Simms a assumé des fonc-
ions au Scrvice Consuiaire de
‘Ambassade, avant détre en char
re de la Section Politiyue.

Nous le remercions de
risite de courtoisie.

cette

apréa Bell recut Ia patente pour son in cention qui onvratt en 1892 la



MATIN

Corps Diplomatique et Consulai-
re rehaussait cettg solennité de
sa présence. :
Les troupes en tenue de gal

avec musique en téte firent des
‘manoeuvres qui arrachérent les
applaudissements de l’assistance
et défilérent en ordre impeccable
au rythme de l’orchestre du Pa-
lais qui exécuta les meilleures
marches de son repervuire.

Il était prés de 11 heures et
45 minutes quand le batailion,
sous le commandant du Colonel
Gracia Jacques regagna sé¢s Ca-
eernes. i

Peu aprts, les aistingués hétes
ont été visiter les travaux de la
rout edu Sud et cet aprés-midi
Hs devraient se rendre & Péligre
cu se poursuit avec tenacité et
fierté la construction de la Cen
trale Hydro - Eiectrique Fran-
gois Duvalier.



’

Instanta nés

Quelques habitants de Ia Ruel
« Chrétien nous ont signalé
juw'en deux ou trois fois de jeu-
jen edésocuvrés> se sont amusés
. ¢bombarders les maisona. La
iyeréles de pierres, on te devine
peut cnuser de terribles — acci-
dents,

xxXxXX :

Nos amin de la Caravelle re-
inercient pour lex marques de
sympathie recues & Mm suite de
in mort de ln regrettée Mme Max
Houchereau. Lesa dirigcanta = de
Ia Caravelle avatent comme nous

Taviona annonce, fait chanter
une messe de funérailles en- VE
pline duo Saeré Cocur de Tur-
pee,

xxx
le 26 Février, par le vol 248
de ln Air France, sont parGa/a

sentination de San Juan,
Pierre Jean - Marie Simon Bas,
Gérard Déprez, Bernard Moreau

Ciande Henri Roux, Ddputée
Parin. .

Monsieur ‘Mariano Sanz Briz,
Ambassadeur d’Espagne cn Has.
ti.

ef
de

xx xX
Jo 27 Fevrier, par Se vol 436
de In PAA, est aorrivé Port-au-
Prince, venant de Mia Mon-
ajeur Jean-Pierre Murgue, Alta-
thé Naval prés i’Amparsade de
France & Washington.
xxx
DEPARTS
Le chef de la Mission Diploma
tique Améyicaine en Haiti, Son
Exrellence M. Clinton &. Knox.
est parti a destination de Wa-
ahington D.C. via Miami. Son sé
tour sera de courte durée.
x "ux

M. LUCKNER E. ULYSSE DE
LIIDA] VA EN SUISSE

M. Luckner Emmanuel Ulysse,
Directeur Général adjoint de
l'Institut du Développeincnt Agri
enle et Industriel, (IDAI) _ est
parti a destination de 1a Suisse.

xxx

DR ORVILLE MC SHINES

Nous reproduiruas dans notre
prochaine édition l'article de no-
“tre collaporateur Maurice A. Lu
bin «Dr Orville Me Shine et la
culture frnetaises qu’an. «mas-
tic> a rendu peu compréhensible.

A

ce chovolat au lait, amandes et miel :
si apprécié dans le monde entier

SETAE YL TATA YATRA ATED EE

ALERTE A LA BOMBE
New York (AFP)

L’avion spécial de l’armée de
‘gir tponcaise a &té mcticuleuse
ment fonillé & ia suite d’un coup
de téléphone anonyme suggérant
quw’une bombe aurait’ pu y étre
placée. Les bagages du Président
t de toute sa suite ont été pas
Aés aux rayons.





xxx
L'ENTRETIEN POMPIDOU --
THANT
Nations Unies (AFP)
L’entretien du Président Pom-
yidou avee le Secrétaire Général
des Nations Unies U-Thant a été
centiérement consacré su Proche-
Orient, a déclar& lundi soir le
porte - parole dea Aions Unies.
Tl a précisé que cet entretien a-
vait été décrit par le Secrétaire
Général comme ayant été utile et
cordial. I} a duré une heure.
Lire en Vage 2 ct 5 la suite

de nos informations.

DERNIERE HEURE

Nations-Unies (N.Y.) AFP.—

La Grande Bretagne a deman-
dé Ja réunion du Conseil de Sé-
curité a la suite de la proclama
tion de le République en Rhodé-
sig du Sud, considérée comme un
nouvel acte illégal.

Lord Caradon, Représentant
du Royaume Uni, a demandé au
Président du Conseil de convo-
quer cet organisme d’urgence et
a déposé en ‘méme temps un pro
jet de résolution par lequel le
Conseil inviterait tous les Etats
membres & maintenir leur non -
reconnaissance du nouveau régi-
me rhpdésien.

On‘s'attend que le Conseil se
réuhira dans Je courant de la se-

maine.
, xxx
NEW YORK (AFP) —

Le Président de la République
Frangaise et Mme Georges Pom-
pidou ont quittg l’Aéroport Inter
national “ohn f, Kennedy a 12
h, 48 locales (17 h. 48 gmt) pour
Paris, au terme d’un nouvel
voyage officiel de neuf jours aux
Etats Unis:





PVE EEL EYE EEE ESATA TATA TATATASATARA FAA SATA

Délectable ! Toblerone



Il — (Voir le Numéro d’hier)

Pour celui qui aime la nature
et la campagne, il n'y a pas de
spectacle plus ravissant qu'un
champ..de mais ondulant sous la
brise. Notre premiére -visite sur
la ferme de Damien _s’effectua
sur ce champ de mais ot les plan
tes sont visiblement ‘bien entrete
nues. Ce projet est d’autant plus
intéressant qu'il consiste 4 met-
tre en commun plusieurs variétés
de mais pour le besoin de l’expé
rimentation et arriver, de ce fait,
a déterminer la va:iété la plus
riche en protéine.

Ce travail qui se tait, en coo-
pération avec le Département de
Agriculture des rissources na-
turelles et du déveluppement ru-
ral et l'Institut Polytechnique de
Virginie -s’étend, & des éche-
jons divers, sur différentes ré-
vions. Il s'agit précisément d'ef
fectuer une sorte de mélange des

47 souches locales aux diverses
variétés importées, de telle ma-
nigre qu’une synchronisation de
ia floraison puissent permettre
de déterminer en quelque sorte
les caractéristiques agronomiques
aprés différents essais cb tra-
vaux d’épuration. Selo l’Agrono
me Barthelmy, des trois variétés
de mais les plus populaires en
ilaiti, la variété dite «Jérémie»
vest révélée la meillcure eu é-
gard aux diverses expérimenta-
lions. a caractére concluant dont
elle a été Vobjet.

LE POIS ET SA FUISSANCE
NUTRITIVE

Comme le mais, le pois consti-
tue l'un des éléments de base de
l’alimentation populaire. En ef-
fet, le pois qu'il soit rouge ou

(suite page 4 colonne 1)



Panique a La Paz

LA PAZ (AFP)

La panique s'est emparée de
la population de La Puz aprés
Yexplesion qui a ébranié —lundi
apréa - midi (20 h 40 GMT) l’ar
senal central de |’armée bolivien
ne situé au centre de la Capita-
e.

Des milliers de gens atfolés,
parmi lesquels d’innombrablea in
dierig en ponchos miulticolores,
diens en punchos multiculores, des
u toutes jambes dana_le bruit des
détonations
cneore, une heure apres la pre-
miére explosion.

Les cris des fuyards sont cou-
verte par jes hurlenients des si-
rénes des voiture de pompiers et
de police. Liaccés & la Place An
tofagasta, -\héatre
phe, est rendotgds” fficile ‘par
des embouteillages monstres. Des
véhicules de |’armée foncent vers
fea lieux, montant sur les trot-
toirs pour se frayer un passage,
ce qui augmente encore l’affole
ment des piétons.

Des maisons éloigné:s de plu-
xieurs centaines de melres de l'ar
renal tremblent sous Ies detona-
tion ininterrompues. Certaines
pnrois s’écroulent. .

On ignore encore le nombre
des victimes, mais on est tras
inquiet sur-le sort des élévea d’u
ne école de fillettes voisine ainsi
que dex militalres~ qui travail-
Inient & Parsenal. Des écoliéres
aux blouses blanches tachées de
sang ont réussi A s’enfpir, mais
leur état. d’énervement les a em
nécher de donner de queleonques

qui se pcursuivent ©

de. Ja catastro.

-stocks de munitions avaient

renseignements sur le sort de
leurs camarades. Selon les pre-
mers blessés . tranportés dans
les hépitaux, le chiifre Ges morts
pourrait éte trés élevé.

Des soldats casqués, empéchent,
gous la menace de leurs armes,
Vacces & la zone _sinistrée, le
quartier Challupampa dans le cen
tre nord - ouest de la Capitale.
Ce .quartier est tres peuplé, et
nombreux y sont en particulier
les petits marchands des rues,
gui se sont enfuis Inissant sur
place leurs tas de fruits tropi-
caux, leurs légumes, letr caisset
to de cigarettes ou de Tacets de
chaussure, toute leur fortune.Les
voldats qui enverelent le quartier
paraissent parfois trés Suervés,

_et courent en tous sens, afin d’é

viter les projectiles divers qui
fusent par dessus les toits, pier
res, ferrailles, ete...

Une immense: ecolonne de fu-
mée -s’éléve du centre de La Paz,
ot Yodeur de la poudre rend
vair, déjd rarefié A trois mille
six cents métres d’altitude, irres
pirable.

Le Gouvernement ao ordonné l’é
vacuation du quartier, et mobili
so Varmée qui, avec Vaide de vo
luintaires civils, et chargée de la
sécurité et “du sauvetage. .

Selon une source autorisée, des
é
évaeués de cet arsenal il y a plu
sieyrs annéeg ‘en raison du dan
ger que représentait la. situation

(Suite page 4, col. 8)

La Province Canadienne des Fréres de
Pinstruction Chrétienne

Un ami canadien, résidant en
Haitt nous a signalé que le nou
wveau Supérieur Général des Fre
res de ‘Instruction Chrétienne
le Révérend Frére Léonard (Al
pert Tremblay) est tlés connu au
Canada.

Il a appartenu ‘au District St.

Francois Xavier, de cette Congré
gation, dont la maison principa-
le se trouve & la Pointe du Lae,
Diocése et Comté des Trois Ri-
vidres, ville de plus de quatre
mille habitants, fondée 4 la fin
du XVIlame sidcle.

Le Frére Léonard a dirigé le
Scolasticat, sitaé a la Pointe du
Lac de 1960 & 1966. Auparavant,
il avait occupé différents postes

de professeura aux Ecoles Secon
daires St. Georges, de l'Immacu
lée Conception, au Collége Clas-
sique, aprés de solides études de
formation au Canada, en. France,
en Italie, en Angleterre. 2
En 1967, il fut appelé a la té-
te du District St. Jean des Fré
res de Instruction Chrétienne,
qui couvre le Diocése de Chicouti
mi et s'étend sur trois paroieses

‘des Diocéses de Gaspé et de Ri-

‘nouski, La maiscn previuciale
se trouve A Dolbeau, dans le Com
ta de. Roberval.

Les Tremblay, d’origine nor-
mande, canadiens - frangais, sont

(Suite page 4, col. 2)

MEMBRE DE VAMSOCLAMION 1 \TRRAMERIGAINE DE

Sau

CHOCOLAT AU. LAIT SUISSE AVEG AMANDES
socirte anonrur Chocolal Jobler BERNE SINS:

wna va Wi be

a e

LE TOAST DE M. NIXON
EN L'HONNEUR DU
PRESIDENT POMPIDOT

New York (AFP)

“ J@ vous ai accueilli a votre ar-
tivég aux Etats Unis comme un
Chef d'Etat et ce soir je ~suis

fiet'de vous dire au revoir en
amf a déclaré lundi le Président
Nixon en portant un toast en
Vhorineur de M. Fompidou, ais
sue du diner uti Waldorf Asto-
ria. .

Aprés avoir fait remarquer a-
avec. humour que pour la 12 fois
dans Vhistoire des U.S.A. qu'un
Préfident remplace un Vice-
Président — seul en effet M. Spi
ro Agnew devait aasiater A ce di-
(-— le Président Nixon a ajou
Je-suis ici parce que, premié



vieille amie et ailiée, deuxiéme-
ment parce que cette amitié est
de pi longue date et si‘ profonde
qu’aucune irritation . mineure,
non plus que les mauvaises ma-
niéres ou les divergences d’opi
ion ne peuvent la défaire, troi
sigmement parce que nous oeu
vrops toujours ap méme vote,
celdi de la lberté.

Nous souhaitons que vous vo-
yiez les E.U. at cours de votre vi

c aa .

ment la France est notre plus ~-Président Pompidou.» -






site comme ‘nous les voyons,: Et-
je dois dire que le sfaits ont
dépassé les prévisioge conyme ce- -
la nous arrive souvent, avait dé-
claré d’emblée le Président Ni-
xon. Cette allusion aux incidents
de Chicago lui avait valu les ap
plaudissements de assistance.

Le Président des Etats Unis a
fait ensuite l'inventaire des at-
tentions particuliéres prodiguées
par la Maison Blanche au Prési-
dent frangais, reppelant notam-
ment qu'il avait 6 le premier
Chef d’Elat . étranger a, passer.
une nuit A Camp David: a

Le Chef de l’Etat américain de
vait enfin ajouter qu'il aimerait
parler le francais mieux qu’il ne

ae fait, mais qu’il s'aventurait ce. .

pendant .A dire-‘dans cette Jan-
gue :: Vive-la France, vive le
xxx :
LA REPONSE DU .
PRESIDENT POMPIDOU
A M. NIXON
New York (AFP) .
Képondant a M. Nixon, le Pré
aident Pompidou a d’abord an-
noncé une mauvaise nouvelle: Je
vais faire deux discours, a-t-il
dit, Vun qui était préparé A 1’a-
vance sur les sujets éconcmiques
et financiers et l'autre pour re-



Qu’est

ce que la bossa nova?

-If —-(Voir le Numéro dhier)
par Gérald Merceron

Le} mot eboseas signifle tout formule, mais parmi les valeurs |
simplement bosses, dans.le sens favorites de ce guitariste l’on re-

eat généralement
yé dang l’expression ter
para>, avoir la bosse de...
houvelle bosses ést née offi-
ciellément en 1958, lorsque fut
eure; ée, par cette grande da-
me de la chanson brésilienne
qu'est Elizete Cardoso, l'une des
plus sensationnelles chansons @An
tonig Carlos Jobim: Chega de
le. Parmi les accompagna-
4teure.de. cette chanteuse figurait
un jeune guitariste d‘aspect timi
de et fragile qui allait devenir
l'un des chanteurs les plus origi-
naux et les plus importants de la
musique populaire moderne, sans
distinction de natienalité: C’é-
tait Joao Gilberto, métis originai-
re de Bahia,-qui venait d’inven
ter. un nouveau rythme qu’il eut
Vidée d’utiliser pour accompagner
cette mélodie extraordinairement
souple et coulante sur laquelle
allait s’extasier tant de
ciens et qui demeure l'une de nos
préférés. C’est ainsi que fut en-
gendrée la bossa noya,, fruit du
‘mariage des idées mélodiques. et
harmoniques de Jobim et des con
ceptions rythmiques de Joao Gil
berto. Il serait absurdg de vou-
loir réduire ces dernidres i une

Le vernissage de M,
Gérard Hyppolite

Le dernier vernissage vient
davotr lieu Samedi 28 Février
au local de Institut Frangais
d’Huiti, C'est Mr. Gérard Hyppo
lite qui a exposé ses oeuvres AU
nombre d'une cinquantaine.

Il a des tableaux qu'il a pré-
paréa en Colombig et ensuite il
‘a séjourné en France aprés 2 ans.
1, en a profité pour faire amples
provisions de connaissances et de
technique dans la Capitale fran-
caise. Bien de ses sujets ont été
inspirés par le milieu parisien,
comme La Seine, |’Eglise du Sa-
eré-Ccour.

Nous. signalons _ particuliére-
ment un grand tableau « -
NE» et un cadre ¢MATERNI-
TE» qui constituent le clou de
cette exposition.

Nous sommes heureux de pré
senter nog plus vives félicitations
A l'artiste Gérard Hyppolite.

dap
empl
bossa









AMBASADEUR DES U.S.A.
EN FRANCE
WASHINGTON (AFP) —

"Le Président Richard Nixon a
décid§ de désigner M. Arthur -
Watson, 51 ans, Président de le
Division Internationale de la Com
pagnie 1.B.M. (International Bu-
ainess Machines), au poste d’Am
bassadeur des Etata - Unis en
France, a confirmé mardi le por-
te-parole de la Maison Blanche.

_M. ‘Watson serait appelé a suc
céder & Paris, A l'Ambassadeur
Sargent Shriver qui. a demandé
il y a plus d’un mois a é@tre rele-
vg de ses’ fonctions. ~



bler ‘De renommé 10

. 8
musi-

marque une formule d’accompa-
gnement particuliérement carac-
téristique, sur laquelle sq soni
greffées d’innombrables varian-
tes.

U s‘agit d’un rythme rétrogra
dable, légérement altéré dans sa
rétrogradation par la substitution
d'une noire par un soupir, ou
d’ung croche par un demi-soupir,
selon Punité de mesure utilisée
(ies brésiliens écrivent générale
ment Ia bossa-nova en 2/4, mais
les américaing semblent préférer
le C barré), Dans les morceaux
en C barré la formule NOIRE
POINTEE + NOIRE POINTEE
-+ NOIRE est employée dans la
premiére mesure de chaque grou
pe de deux mesures.
dans la deuxldme measure, elle
aurait d@ prendre la forme sui-
vante : NOIRE +. NOIRE POIN

(Suite nage ¢ col. 7)

" >.
L’Autonomie a la
Commune du
‘Cap - Haitien

Article ler. Dés publication du
present Déeret, lu Couuune du
Cap - Haitien jouiru d’une saute
nomie fihanciere el udministra-
tive complete.

- Les restrictions appoxtée. a la
gestion communale par les dispy
sitions de la Lo: du 27 Juillet
1951 sur les Communes de In
République ne Jui seront pus us
plicables.

Article 2.— Néanmoins, |’Ad-
ministration Communale du Cap-
Haitien demeure souimise aux rév
wles financiéres établics far Ja
Loi budgétaire de ’Etat guint &
ja préparation de won budcet et

dX son exécution.
NDLR.— FI eu est

pour Jaeme!, comme on ie Verra

dans nos informations en page 2.

Le programme
alimentaire
mondial .

Depuis la fin de l'année dernié
re, le Programme Alimentaire
Mondiat (PAM), organisme de
YONU, est représenté en Haiti
par un délégué spécial, M. Phi-
lippe TERVER.

Bien imbu des problémes du
Tiers-Monde, spécialiste en Agro
nomie Tropicale, M. Terver, de
nationalité frangaise, est en
train de parcourir le! pays en
vue de se rendre compte des pro-
blémes qui peuvent y étre réso-
lus avec l’aide du PAM.

Il y a quinze jours, M. Terver
s'était rendu au Cap-Haitien pour



de méme



‘prendre contact avec les organisa

tions communautaires.

Cette semaine, en compagnie
deg dirigeants de l'ONAAC, M.
Terver visitera Hinche, St. Ra-
phael, Dondon, St. Michel de
\‘Attalaye, Maiseade et Thomas-
aique dans le but d’étudier sur
place les projets envisagés.














Rétrogradée -

Apres les incidents de Chicago, attitude
- des Présidents Pompidon et Nixon. =~

mercier le Président Nixon.
Votre présence ici déclare M.
Pompidou sous les applaudisse-
ments de la salle, est pour moi,
pour ma femme, pour ceux qui
rVaccompagnent >‘ pour la Fran
ce un trés grand honneur une

- trés grande joie. D’autant plus

que sur les sujets dont nous s-
vons diseuté, nos politiques ne
sont, pas exactement lea mémes.
Par conséquent votre présence ici
nest pas une prise de position
sur tel ou tel autre probléme.
C’eta la preuve que la France et
ies Etats Unis resteront envers
et contre tout, des alliés et des
amis. C’est pourquoi je tiens &
yous remercier & nouveau de tou
tes les marques de sympathie et
_ de toutes les attentions que vous
avez eves & mon égard.

M. Pompidou 8 ensuite souli-
gné l'impression »rofonde que le
Président Nixon . faite sur lui.

Non seulement a-til dit, j’ai

cu, affaire @ un Présidcat qui
voit loin et ‘qui cst ferine dans
. ses deseeina mais aussi nous nous
sommes sentid en communion de
tempéraments, francs, directs,
précis, animés du méme idéal de
liberté et de paix gui nous unit,
aprés cette allacution, Ir Prési-
dent Pompidou a pronvicé le dis
cours qu'il avait préparé A Va-
vance. - °

xxx

LE DEPART ANTICIPE DE
MME POMPIDOU AVAIT ET
ENVISAGE :
wWew York (AFP)

Au cours de la réception qui
a eu lieu lundi apres. midi au
Consulat Général de France a
New York, le Président dela Ré
publique pendant une conversa-
tion -particuliére, a confié A quel
‘ques invités qu'il avait envisagé
a un -moment de demunder 4
Mrie Pompidou = a’in{zrrompre
son voyaye yt regagner Paris, ap
prend-on de bonne sourve

Je ne ;ouvais pas supporter, a-
i-il dit, gue ma femme puisse é-
tre insultée et menacéé } comme
elle Ula été a Chicaco.

“Quynd yious ‘avons su~que M.
Nixon assisterait au diner, au-
rait--il ajouté, ma femme et moi
nvons tenu a ce qu’clle suit prée-
sents. ~ ca

xxx

LE PRESIDENT POMPIDOU
mVOQUE LES INCIDENTS
DE CHICAGO
New York (AFP) :
Le Président Pompidou reppe-
lant lundi aprés midi devant Ja
Colonie francaise de New © York
les incidents qui ont mrayué sa
visite a Chicage, a déclaré en
substance : Cela ne m'a pas plu
cu tout et je l’ai dit. Telle a été
nussi la réaction .da Gonverne-
ment américauin et le Président
Nixon a réagi-d’une fagon écla-
tante en décidant de venir 4 New
York’ pour assister au grand di-
ney des assuciatiuns France - A-
méricaines. Je lui en duis’ profon
dlément reconnaissant car l'objet
profond de mon voyage cat de
renforcer lamitié cutie nes deux
pays. C'est ca la vérite. C'est ca
qui a de Vimportance.
Auparavant, le Président Pom
pidou a retracé devant plus de

_rel que la




' MARDI-S MARS 1970

s

500. représentants de‘la colonie
frangaisc de New York nssem-
blés dans les grands salons du
Consulat .Général les principaux
aspects de sa visite officieile aux
Etats Unis. Il s’est déciarg tout
& fait satisfait ne cachant pas
certaines divergences de vues qui
sont naturelles, mais pour lessen
tiel nos points de vue étaient les
mémes ou voising.

En ce qui concerne les mani-
festants-isradiites, le Président
déclare notamment : ll est natu
on juive, nom
breuse aux Unis, ‘scit pré
occupée de la situation d’Isracl.
Ce qui est plus f4cheux, a-t-il a-
jouté en substance, c’est que ‘tes.
autorités de Chicago se solent |
trompées et qu’un nombre dérixoi
te de manifestants aient cu la
possibilité de pénétrer dans Ie
hall lancant des insultcz a mn
figure ct & celle de me femme.
C’est a4 ve moment-lé que M. Pom
pidou a rendu un vibrant hom-
mage & la décision prise par le
Président Nixan de venir lundi
soir & New Yodk ct a souligné&
avec force les licns d’umitié qui
unisscent la France ct tes Etats-
Unis.

La décision de M. Nixon a été
frénétiquement “applaudie par
Vagsistance et on a‘entendu des
cris fuser‘: Bravo Nixon.

XX XX

IN COMMENTAIRE DF
L’AGENCE TASS SUR
LE VOYAGE DE
POMPIDOU

- MOSCOU (AFP) :

Le séjour du Président Pomp!
dou aux Etuts Unis coatinue &
atre marqué par une bruyante
campagne anti - francaise orga-
nisée par les milieux sionistes,
affirme, ce matin, l’Agence Tass
dans une dépéche de New York. --

L’Ageice Sovictique sowigne
que prés de quatre mille sionis-
tes ont organisé hier une. mani-

(Suite page 4, col. 3)



‘Le'séiour dw délégué
de la «Glaverbel,

-Pable vol de la AIR FRANCE
venant de San Juan, P.R. a dé-
barqué Mr. Guy PIRON, délégué
de la grande Firme «Glaverbel>
de Belgique dans le cadre d’un .
voyage en Amérique Centrale.

La Glaverbel, le plus grand
producteur des verreries belges
tient la premiére place mondiale
dans Je verre A vitre et le double
vitrage. Elle est la seule au mon
de a produire du , la
seule ausai & produire du verre
& haute résistance. Cette Firme
compte plus de 10.000 employés.

Mr. Piron avait pris logement
& lhétel Villa Créole d‘ot il est
reparti lundi, & destination de -
San José de Costarice, |’une des

nombreuses étapes de son pétiple.
Il est reparti enchantg de son
séjour sur la «Terre du Soleil

et du Sonrire>.

M. Piron avait été accueilli par
M. Roland Décatreil Agent de
“cette importante Firme pour
Haiti.



FOOT-BALL

Hors Jeu... Pas hors Jeu

par Louis Acascas

“Le dialogue Sanon-Lemercier
cst un précieux réconfort , pour
.ous Jes sportifs haitiens. Un
sujet important et tras... élasti-
yue un ton courtois, poli, «fair-
play» ot Ia courtoisie fut de re
gte tout cela a été pour le plai-
sig, des habitués du Stade, Au-
trefois, on aurait craint de soule
ver ainsi une telle question de
peur de froisser certaines ami-
~ tis ou certaines... positions.
Mais tout a évolué chez nous,
.méme dans le domaine des: échan
ges scientifiques» sportifs. Le-
mercier est un passionné de foot
Lall, ancien arbitre de province,
présent cn Grand Neutre a la Ca
pitale, mardi dernier, pour assis
ter au match- Racing-Violette et
dun autre cété Jean Claude Sa-
non, l'un de nos chroniqueurs
les plus attitrés, fraichement im
prégné dg récents concours & 1'é-
chelle mondiale.

Franchement, & mon humble
avis, les deux ont été pris dans
un traquenard, surtout en vou-
lant prouver ce probléme de

FOOD STORE .

Hors Jeu a la base de bien de
“controverses et de dissensiong.
Récemment, a J'occasion d’un
snatch entre Marseilles ef un au-
tre club, le fey-a été mis aux
poudreg rien qu’en essayant de
prouver qu’un joueur était ou
non hors jeu... Lors de la gran
ge finale 54 entre |’Allemagne et
{a Hongric, peu ce minutes a-
prég que Rahn eut marqué le troi
s‘éme but allemand, Puskas éga-
lisa. Mais le Juge de touche Grif
fiths secoua avec force son dra-
peau, pénétra méme un peu ‘sur
ie terrain pour. insister dang son
veste. Le but fut annulé et 1’Al-
lemagne consacrée Championne.
Dans les tribunes, dang les ca-
fés, dans les cércles de journa-
iistes des discussions intermina-
hles s’ensuivirent. Mais heureuse
ment pour les: arbitres, la- partie
avait été filmée et la bande prou
va au’au moment de Ia passe le
Major galopant Puskas était réel
lement, mais trés légérement out
aide.
CVoir suite page 2)

‘Boulangerie LA POSTE








(Sulte de la

We eat clair que tous loo argu-
mente ayaucéa par Lemerele
hont — nbaee b... Cored!

Ma il y a aunal fo rapldite du
reflexe de larbitra, ta

juu, le

position dea acteurs an cating ale.
Mata ce qui cat hora de cadre at
qui enveniina le nltuation, co ful

Jo goate du Jue de ligne qui al-

gnala in hora joy ot le coup de
bead, 2

nifflet qui, parti penidg
main dun apectatebe
ta arréta not ten d
Vidletta dans toute action contre
Pattaque adverse. Commo on” l’a
reproché au joucur qui venalt do
tirer Ie corner, il aurnit dQ oa
voir anser do présence d*tiprit
pour sortir hors du terrain aprés
avoir servi Guy St Vil pulsqu'il
se trouvait préa de la ligne de
but.

Sans Iaisser de cdté le sujet, je
me rappelle en avoir causé aux
Entraineurs Zoupim et Civil sur
_ (a lenteur des avants haitiens a

erctraiter> aprée une attaque re-

poussée par l'adversaire. Souvent
la halle est refoulée A nouveau
par un co - équipier et cette bal-
ie trouve nos attaquants se trai-
nant encore derriére les lignes ad
verses. De méme aussi, un équi-
picr tirant an corner doit immé-
diatement aprés, entrer days le
tas ou sortir hors des limites du
terrain... Pour le matéh Racing
Violette. celui qui avait exécuté
le corner n’avait, en fait, Pavan-
tinge d@AUCUNE — et je soulf-
gne AUCUNE — des exceptians
de la Loi XI ... Méme pour le
sous - cas dit XI - 01, Guy tira
-au but alors que Antoine se trou



Remerciements

Mmo Vve. Joseph Elias, les E-
poux Hugues Elias et enfants,
les Epoux Roger Mallebranche
et enfants, Mme Winnie Elias
et enfants, les Epoux Crispin
Dragon et enfants, la Congréga-
tion des Sceurs de la Sagesse,
’ ainsi que tous jes autres parents
et alliés,
remercient bien sinctrement :
Les Docteurs : St. Phard Bon-
temps, Gérard Pierre, Anthony
Lévéque, Lucien Rousseau, Yves
Manigat, Adrien Westerband, la
Direction et le Personnel de PHS
pital Francais, la Direction et le
Personnel du Casino Internatio-
nal, Ja Direction et le Personnel
de la Texaco, Pax Villa, et tous
ceux qui leur ont témoigné de
la sympathie a l'occasion de leur
regretté JOSEPH enlevé & leur
regretté JOSEPH ELIAS enlevé
A leur affection Ie vendredi 18
Février dernier.

Ils les prient de croire a leur
profonde gratitude.

P-au-Pce., le 2 Février 1970




QUEL QUE SOIT



ee

TUEMmMNVuvIvERE

(3 im a
‘ott LT
wLL IIT tj 8

HORIZONTALEMENT —

1 — Un chotx’baieé © stir’ des?

critéres de qualitg
24. Bouche, Yhorizon du nord
de la France

3 — Reproduisit — Brille sur

Ja ville
4—

5 — Au bout du toit — Ap-

puyés au mur:’
- SOLUTI
HORIZON ALMMSONT

1. Mars; Ecole — 2. Anémo-
Ite; 1; Up 4, Till; E- — I. Backs

eae aT eae

8. Stentor — 9. Ber; Elayes — — VII. ‘Oster, i as JX.

nes — 8.
née — 5. RT; U1;
té; ENA — 7."

10, Serre; As

Hors Jeu!






Mort aux Rats

EN KOULETTES

GIBBONS

.

Bavarde — Poissons plats tion

nto. ‘ra






i
omtven— Mt JaU Queiyues: we---
vondes A pelne, pulsque recevant
In balla (d’un advarsalre) fl a -

vail “ry Ont . Mais, nous l’a
vons dja dl “@accord entibre-

_ Neyt avec Joun Claude Yangy






tro Can. a’wccorder lo goal.
Nouvelle preuye que l'interpré -
‘tation. dea Lels do Hors Jeu, d6-
‘pend en des ¢as apéciatx
cetul “- 1A,

faisons plein crédit & Mr Dumes-
‘a dont la compétence et-la bonne
7ol sa sont imposées an ‘Stade.
Nous permettra-t-on sted de
dire que le match Racing - Vio-
lette, joué avec décision cartes,
s'est auss! déroulé dans une am-
bianog sportive de correction, a
aussi facilité les choses’ Car, on
sexplique un peu le déchaine -
ment de certeines foutes incons -
clontes qui, ailleurs, font perdre
au Sport, au Woot-Ball surtout,
de ses caractéristiques de beauté
et de gentifhommerte apanage
que nous cultivons heureusement
encore.

Louls ACASCAS



Rélablissoment

De la Viguewr
Rajeunissemeat Des
Glandes on 24 Heures

eh ite semen Se vgeoer
* t de vitalité, de} de 4g Seasons Se igret
e ec, de Mf: Siney-
recé de sang, de de palomino de te
Depression, o ie coimnetl, ‘grace
rf Decwuvarte * un célddre joann
rneriosin qui ass ‘roubles

ure & aot =
traitement ra las iette . Ce 7
.eous forme de jettes
periahe et factie a vendre ”
. peatique d° operalion om Sent
donne Ge la vigéour

des en valliters je “gone, beret agit
sur les glandes et jes @ 3
le mang et donne de nouvelle force.

34 bDeures Vous pouves vous lransformear
anne Vos yous be-

rivant, eet nM de Sigueur ot de puler
onnant restaurateur ée8
fiancee et de le vigueur est Varke, pre-
att inofenait ee zor.
pert, ot adopt:

Ornodalt eat on vente
iar bere tte pharmacies avee la ga-

rantla de vous Pombourwer rargeat on
tas d'inauccés. Varko ¥
at vigueur #f vous raje

a

donne force
.owmae
ins.
En cas de non satisfaction nees
vous remboursons l'argent contre

renvol de la bolte vide. Un grand Ma-
> ton de Varke cofite bom marché

Varko to: 2.

tés¢ par notre ga
Réitablis La ¥ivilies ' La Visalied,

JOSEPH C. VALME
Distributeur

"@ —- Direction — Débyte une
cause — Brillait sur les pyrami-
em
7 — Vatement — Préposition

Tent de joties haies

‘

xxx

VERTICALEMENT -

que — En route
JI —: Vit solitatre — Avéré
Ill — Detse-«‘sangiier — Mont
entre la France et Vitale
IV — Cardinal —~ Acerbe

Speech
ine ae
{ me
rancois ©

du’ strict ot poke sik

xement de Farbitre. Et ici, not:









I — Famille de le Rome anti-

°> Le vondredt 87 f4vrier dor -
‘nlar, spat tenu A Vatel de Ville
de dacinel une Inporténte rou” -
nion aur convocation de in mal-
resso, Mmo Madeleine Pores.

De-nombreuses. parsonpalltés ”

do Jacmel y ont pris part.
d ns







Vie de la République a octroyé
fi tA ole

fe Communale

de. eokiels pits
los , ry

militaires, ion, fonctionnaires et

opulation Jacmélienne & main
soaks Ja concorde et ‘union qui
regnent gntre eux pour que, en-
semble, ils se maintiennent dans
dans la ligne. de la politi ue du
vénér6 leader qui s’app sur
tes masses populaires pour bitir
une cité riche et prospere.

Un nouveau comite du Conseil
Communautaire coniposé “unique-
-ment de chef d’Administration a
été forme au cours de lw reu -
nion.—

Yeu apris, dans un langage
clair et précis, La Mairesse, Mme
Madeleine Perez, fit comprendre
& Vassemblée I'importance d’une







UNE








b ie rédonne se al victimé
on forges nee 0° te anal
"autre: art

Nene a polauala mania pnourtiee
Nos oFla” apa D
rent lo dlnceuve do la
Madoleine Peres.

: . £%F lot
BULLETIN DE NOUVELLES
Du 24 au 25 es Gar Ja Con

a x a four
S88 paced

vtéd> Le total
ectte dato ast do 38.
26. .a'Usine a

“Molronss





18 saca. Le
seuspenda ses acti-
te une panne,







oS Seige
ARRIVERY ‘ET DEPARTS
Le 24 Fevrier, par le vol 248
de la AIR FRANCE, sont arri -
vés A Port au .Prince, venant de
San Juan, *
rie SIMON BAS, Charles LOUIS,
Gérard DEPREZ et Claude Hen
vk ROUX, Députés de Paris.
- wo ER
Le‘méme four, par le vol 485
de la PAA, est arrivé a Port. au
Prince, vena de Kin,
sicur Denis Charles SANDER -
SON, Premier ‘Secrétaire A ’Am-
bassade Britannique en Haiti.

Le 25 Pévrier, par le vol 242
da * ATR FRANCE, est parti &

_ BOISSON

SAINE
ET

i

salud. 4

M Pierre Jean Ma- |

ton, Mon 1






we Pri pont arr
rai ae ae ce, vandnt- de
MASI. at Ludovibo. LUPPIS, Ate.

tachés Milltaires prada. l'Ambas. -
sada d’Itallo as aahington.

MOUVEMENT: DU: ‘port ”
Le 24 Février, le batean HEI-

©

DELBERG, battant “pavillon. al-*
lemund, venant: We Bt-° Thomas,'9. gy
oa rade des: Gor %

joté Vancra
natves. Le dit:




villon holland, Emerjonta eben .
‘ehcre fans ja ra

glais, ont jet
de du Cap

FRUIT CHAMPAGNE
PAMPLEMOUSSE
ORANGE

CITRON

LIMETTE

RAISIN

Concours -de pronostics de football .

Patronné par Jes firmes et marques inacri-

Pierre

COLES

: beme‘et-Géme prix
Téme au 10éme prix
1léme au 20émie prix

CARLSTROEM

Meatres ‘Eterna et Roamer
Machineg “A coudre Ejna
‘Btylos Shaeffer
‘Ovaltine.

Le Spéclaliste

de l‘habillement



Pune








Dégraieee

now, —. Danes hongroise — Pro. 4

mvt — Symbole — Mote des

vacances —— Personnel

VII — Court dans les steppes
VII — Bouts de bois — Direc

moe ok
K — Furent: Vaudace
“X — Seul — Passes

as Va — xX. Eus; Nasses.

creme dentifrice au GARDOL

SOL

"Le désitifectent: supreme

Détetfit: les- matarebes
“Parfums: at, purifie.

tes ici. Suivez les

une des nombreuses
ler prix :

3 semaines
a Mexico

Voyage, séjour et places aux Stades pour
la Coupe du Monde cg bien un des prix

woivante :
ame prix
3éme ‘prix
4éme prix




“tabapae’ a wea

Flash Publicité. Achetes cee produits, A-
chetez dans cos maisans et comerver vos
fiches d’achat. Vous accumuleres ainsi des
points ‘supplémentsires en vue de yagner



BANANA
CERISE
CREME DE CACAO





émissions sportives de



primes et peut-Stre le





























ey ay hae

ce” 5a hed <



ve _ NOMINATIONS
él yol 848








Hscrs Le ‘premier











La Compagnie Aérienne

Les Moteurs Réunis S.A.
Luciani Berhmann et Co.
Les-Ford. 15.4. —

Fours & foyers multiples —

















“Bntese Gdes 2.50 ot “400,
Mercredi A 6 h. et 8h. 15%
’ LIAFFAIRE SALINAS 0U=1 ©
LE CHAT CROQUE oa
-LBS -DIAMANTS -
Entrée Gdes 2.60,. ot 4.00

Reoong CINE,



8.60 af Ae, :







Mercredi.
” Pex Commission de Son Excel’ L'AMOUR
dunce le Président & Vie de la R6 Entrée Gdos
publique lea nominations “stivan- |
A LA SEORETAIRERIE
DYNA Di} Lk UUUA TION. cen htDt _
NA‘LIOGNALE
Monssur André ARMAND, au
vrapeau al ‘Aroahais; : . LA BLONDE DE B PERIN
‘Monmcus : Anvony ANTHNOR ‘OR; 2Entabe Gde. 1 20, -
ri Ecole ~
Meroredi - aT he Pit:
MUJERES PANTERE

tes ont 46 faltes: .
Utre-ue Diregveur: de Ecole, dy Mardi & Th. P
_ Botte ‘Gde “12 ;












édi'd 6 h. 80 et Bh. 90
OMME TRAQUE

@ Gdes 1.09 et 2.00



















ia 6b ot Bb 80 . CINE PALACE
“LE Le SUETAN | ‘Mail: &°6 h.-et 8 h. 15
"GENERAL / CIBLE
tree Gide. 1.00 ,
OFtre “2-8 b. et 8 h. 15
ait “ ‘SUR
"Mons PKS an titre’ Shegmatear peer oon Entrée: ‘Gde 1.00
“mune ‘de: l'AK . °
Monsieur Willefranche EDMA, ey PARAMOUNT my
au titre. d'Arpenteur, pour la Com h De Li A
niune de Belladéte:’ .- Mardt & 6h. et 8~h.
A LA SECRETAIRERIE - QUAND L’'HEURE DE uxe uto Ciné
DETAT DU COMMERCE Mardi A 7 h. et.9 h.

LA VENGEANCE SONNERA
ET DE L'INDUSTRIE .

. Entrée Gdes. 2:50 et 4.00
Madame Gertha DIOGENE, ‘au hans
titre d’Employé au Département Mercer 6-h et.8 h.
du Commerce et de 1Industris,. Ee ae
placement de’ ‘alaequelme _ DE DES ;
> Bwtrée Gdew 2.50 et 4.00
A LA SECRETAIRERIE a &
DUTAT DES FINANCES

CONSTANCE AUX ENFERS
Entrée 1 dollar par voiture

Mercredi A 7 h. et 9 b.
CALIBRE 32
Entrée Gdes 8.00 par personne

PPPPDPPPDIOP ODD DD ODO DOL!

Programme du Lundi 2 au Samedi 7 Mars 1970

Consuites: Votre Conseillire : : rg
LUNDI....:.....2..9°h. A midi & MAISON YVES MORAILLE



ET DES AFFAIRES
ECONOMIQUES

Madame Joseph RODNEY, au
titre d’Employé au Département
des Finances et dea Affaires E-
conomigues, en Egmplecement de
Mme Elmer MJ

Monsieur .“acques ‘duste CONS
TANT, au titre d'Employé au
Département Fiscal,-en_ remplece
ment de Duvi, “PERRIN.



A LA SECRETAIRERIE MARDI..........9b. & midi & 100.000 ARTICLES
DETAT DpnS AFFAIRES MERCREDI........9h. a midi a EXPRESS MARKET
Madame Félix DAY, au titre $ VENDREDI........9 h. a midi. & FOOD STORE



d‘Employé a lOffice Aasurance -
Travail, Maladie Maternité (O.F:
A.T.M.A.), en remplacement do
Madame Danielle GERLUS

SAMEDI.......00008 2h ash. Pm. & EXPRESS MARKET
Tous les jours'de. 8h. & 6h. ‘p.m, & CASA POMPADOUR >



axa - La BEAUTE ne s’improvise pas, HELENA RUBINSTEIN

Le 25 Février dernier, une LA CREE! ,
grande manifestation a marqué : :
Vinauguration d‘une fontaine pu PDP LDP DLP DPD OD DP DOP ODD DD ODP DDD IL ODPL DID OLD 2
blique A Magasin, Section -rarale . : y
de és Gonave. Catte fontaing qui —— _—o
a rigée grice aux efforts z . ©.
des différents cultes regis A MAGIC CINE Drive in Ciné

secondés par fes auterités civiles

et. milteires~ de: ta-tocalité, eons Marti a 6b. Mardi a 7 bh et 9 hb.

LE CERVEAU
Entrée 1 dollar ‘par voiture

~ Mercredi-x Th et 9 b
LA LEGON PARTICULIERE

Io et Hh. 16
LE CUSTICIER DE’ L'OUEST
Un grand western. —
Entrée Gdes 1.20 et 2.50

Mercredi &6°h. 15 et 8b. 18°

(Suite pagé 3) "



MAMA -DOLORES Entrée 1 dollar par voiture
Le film qui a déja fait ls conqué

te de tout Port-au-Prince.

Entrée Gdes 2.00 of 8.00 CINE OLYMPIA



Mardi (En permanence)
(Jour populaire)

F. B. I. CONTRE BORGIA.
Entrée Gde 0.60

Mercredi (En permanence)
-WANTED

Avec Montgomery Wood
Entrée Gde 1.50

CINE SENEGAL ,

Mardi & 6 b. 16 ot 8 h. 16
L'HOMME QUI VENAIT
POUR TUER

Entrée Gdes 1.00 et 2.00

CINE STADIUM.

Mercredi (En permanence)
CINQ MILLE DOLLARS
SUR L’cAS>

-¥ Entrée Gde 1,00



REMERCIEMENTS

NEW YORK 28 Février 1970

Mme Vve Tertulien Paillant et.
Bt, enfants remercient bien sin-
cérement tous les ‘aniis et pa-
rents vivant A New York et en
Haiti qui Jeur ont témoigné leur
sympathie ow exprimé leurs con.
doléances A l’qccasion du décés
et des funérailles de leur regrbt-

Mercredi & 6 h. 15 et 8 h. 15
LE RANCH MAUDIT
‘Entree Gdes 1.00 et 2.00

1a plus expérimentée

du monde.



té mari et pére —_—_—
TERTULIEN PAILLANT : .
enlevé & leur affection le 8 Jan CINE UNION

vier 1970 A New York particu-
lidrement Mgr. Enmfmanuel Ké6é-
breau Curg de la, paroisse de Ste.
Anne, me Providence Fabre-
Présidente des légionnaires et
tous les membres, les Sceurs du
Présidiam Notre Dame de la
Charité.
New York 8 Février 1970

Mardi & 6 bh. 16 et 8 h.
L‘'IDOQLE D’ACAPULCO
Entrée Gde 0.60

Mercredi & 6h. 16 et 8 h.
~LYHOMME QUI VENAIT
POUR TUER

Entrée Gde 1.00















Eseences divines transposées de jardins
idylliques, affleurant les sens afanguis
de troublantes obsessions...

M7 M —
Escort et Capri










Réchauds. 8 Sox
Lanspes''& ges.








-_ VERSAILLES





\



reprodustion
Prepristi King Peatares Syndicate

totals on partisiis:

— Bwelucteltd

LE NOUVEULSTB»

MERCREDI 4

21 MARS AU 20 AVRIL (BE
LIER): Un projet auquei vous
vous intéresses peut nu pas cvo-
luer @ votre gre miais Boyer pa-
tient. Des nouvenux éléments en
trervnt eu jeu et des secteurs

- ont besoin d‘8tre étudiés de prés.

21 AVRIL AU 2) MAI (TAU
REAU): Tendance & Vindolence.
N’y succombez pas_car leg meil-

leures intentions du monde ne: fro
duiront r.en si-elles “me sont pas.
sulvies d’un effort solide ct cons
tructif .Gardez votre maitrise.

22 MAI AU 21 JUIN (GE-
MEAUX). Comme ceux du Tau-
reau, vous devex vous discipkiner
ot vous voulez réussir. Ne perdez
par le contréle de vous méme si,
vous vous trouvez ennuyé par vo
tre prochain.

22 JUIN AU 23 JUILLET
(CANCER): Montrez vos con -
naissances et votre expérience et

- exprimez votre opinion ai on
vous la demande mais, en le fai-
sant, évitez d’&tre critique ou
hautain, Développez votre cété
positif.

24 JUILLET AU 28 AOUT
‘LION): Vous brillerez, progres
serez, rayonnerez de l'espoir et
de Ja confiance. Tendance, toute-
fois. A vaciller .Réagissez avec
votre nature positive ct réfléchie.

24 AOUT AU 23 SEPTEM -
BRE (VIERGE): Cette journée
vans rgpoorte des possibiiités nou

velles demnloyer vas dons. d's] - ,

ler de avant et de conquérir des
avantages. Des crreurs toutefois
kont a craindre si vous n’étes
pas attentif.



Avjourd’hui

MARDI 3 MARS 1970

MERCREDI 4 MARS 1970
SAINT CASIMIR
xxxxX

COIN DE L'HUMOUR
BONNE AFFAIRE

— Pas mal, ces lunettes de so

Au Marché aux Puces.,,
leil. Elles m’auraient bien con -
venu ... Mais dommage qu’il y
manque un verre |! .

— Bah ... Ce n’est pan grave.

Vour n’aurez qu’A fermer un
oalll

XXX

COIN DISCRET

Un peintre parcourt la campe-
gne, & la-redherche. d’cin, Joli -pety
wage.

— Pardon, monsieur!, deman-
de-t-il & an cultivateur. Pourrier-
yous me dire od je pourrata trou-
vor un joll petit coin bien’ ombra
re?

-— Oh! Vous pouvey siler ob
vous voulez! A cette henre-ci, fl
i’'y n pas de passage: personne
are vous verral

£2

MAUVAISE QUALITE

L'instituteur admomeste sévé-
rement un éMeve:

— Tu n’ss:pas.hohte, Toto, d'a
voir consé ta rvegle sar la tite
da ton veisin?

— Je Valtpes . fait expres,
m’sieur ... Je ia ovoyais plus so-
lide aue ea! on

ae

PAUVRE MAIS HONNETE
Un monsieur reseontre un de
ses créanciepa.
— Je ne pourveal pas encore

vous rendre tes cing cents franes ©

uve vous m’evez
— Mais ... Vous: mp’aven déja
dit ca le mols, ‘derntéenl

— Eh bien!’ Vous evex‘vo-qne ©

j'ai tenu vardta!

xxx
BONNE MESURE
Tin feune garcon-entee. chez un.-

épicier.
— Monsieur, je voudratn ‘an ki
io de vin,
-— Mais,.mon petit ... on
pése pas le yin! On le mesure.
— Ah bon? Alors, donnez -
m’en vingt centimetres!
xxx

BON SENS
Linstituteur:’

ne

~— Nous avons lea‘ oration pout

entendre, le nex.petir, seentiy; les

yeux pour volr ... Fossa tu -

m’as bien suivi, Toto?
—~ Oul, w’steur! °

kee

— Bon! Alors, dis-moi mainte, 3

nant ecé que nous avons pour
ter.
— Ca dépend, 10’sieur! Mala le

plue souvent, c'est dupain et du ©

chocolat.
xxrx

DECES DU JOUR

Maria Lucien............cc08
Julien Judenis,........
St. Vilma Désulmé...
Jules Théonel..,..
Mireille Dorvil
Gérard Charles.
Plerre Richard............

Pharmacies assurant






le Service cette nuit.

ta. MONT CARMEL ia
“Blv n-Jaéques” Deasal
MATHURIN

Rue des: Fronts. Forts

MARS 1970

24 SEPTEMBRE AU B oe oc-
TOBRE (BALANCE): Journ
oui peat étre remarquable. at
vous chercher le bonheur dans u-
no réuasite constructive. vous

uvez connaitre une incontesta-
le victoire. Allez de lavant!

24 OCTOBRE AU 22 NOVEM .

BEE” (SCORPION): Connatssez
vos obligations et remplissez -les
avec confiance. Aux ‘moments de
“lolsirs, @4labérez' le plan d'autres
activités. Bonne période pour cul
tuver des dons peu exploités.

23 NOVEMBRE AU 21 DE-
CEMBRE (SAGITTAIRE): Les
freins de la routine ne devront
pas diminuer votre ardeur au ‘suc

_céa, Mais, d’autre part, ‘ne vous ~

‘surmenez pas. Tout effort doit
avoir de jadiciouses limites.

22 DECEMBRE AU 20 JAN
-VIER (CAPRICORNE): Dans

on déair d'idéal délevé, vous négli .

gerez peut - &tre vos responsabi
lités quotidiennes- Non. L’eswven-
tiel dfaberd. Vous songerez ensui
le aux autres ectivités.

21 JANVIER AU 19 FE-
VRIBR (VERSEAU): Lisez les
conseils au Capricorne. Votre con
fonction est.8 peu prés semblable.
Du tact et de la discrétion dans
les contacts avec votre prochain.

20 FEVRIER AU 20 MARS
(POISSONS); Evitez les extré -
mes. Faites face 4 la confusien et
au chaos. Si vous étes blooué
‘dang votre marche, demandez les
conseils aux personnes capables
de vous les donner vraiment.

SI VOUS ETES NE AUJOUR
D’HUI: Vous appartenez-au Si-
gne des Poissons, celui de la ré-

flexion, de la gentillesse et de 1la- J

diplomatie. Ne vous laissez pas
entrainer par vos sympathies:
vous iriez vers des déceptions.
Les natifs de ce Signe réussis -_
sent souvent avec un tel calme
que peu de gens savent estimer
la vitesse de votre agcension et
‘le chemin aue vous avez parcou-
ru. Vous aimez votre foyer, étes
sensible et n‘€tes pas
sur ler, fcfiles qual peut présen-
ter Vour ates travailleur, Du cd”
té des défauts: il se neut que
vous soyez extréme dans vos
idéea et trop influencables. Sa -

~chez vous retirer temporairement |

de la lutte pour reposer’ votre

corps et votre esprit.



Remerciements

Mes. Antoine et Pierre CG. A-
LEXANDBE et Mme Weber

Ni
pemerctert : bien. ‘Hack
rement’ Jon Excellence Je .-Préai-



dent a Vie de a République,
‘Mattre' -Frensk ‘SYLY¥AIN; le Se
créfaire d’Etat | de® YEdwoation
‘Nationale et le Personnel ‘du Dé
partement de FEduestion Natio
pale, je “Premier %, le
Consell et le P 1 de la

Cour Supérieure Petes Comptey. le
Sous:Secrétairye' d'Btat au Dépar
tement ‘dee mote ‘Sots -
Secrétaire,d' Etat .au artement
des Aftairen





Nouveau Mondeo, tLe Jour:
Sunes Pacem
PUntverst at I enement
Secondaire, la Direction et.lé

Persone!’ “aid sae 108 | 6lves

des: clagneg -hamenitaires :

céea at. "Collages: Siena

tion, _Tonnientat Loawapters, ©

cinquentenaire, Asbénor u
Cc :





de
du Bncre Costr, le college ¢ Cour
Immaculée., Me: Marie (C.LM.), le
Frérea Adrien du
4 = PEcole République

du Brésil, i'Ecole République du
Panama, les Ecoles «J.B. De-
houxs gt ~2Thomes Madieks, le
Directeur du Musée Natio
Secrétaire -Général -de | AO
les Guides @t Jednnattes dé
Ménie St. Louls Marie de Mont.
fort (Se. Port-au-Prince), la Com
missaire. A la Ronde, Mme Yvan-
ne Laurenceau, la Directrice de
VEcole «Horace Ethéart», le Di-
recteur de l‘Ecole ¢«Seguy Ville-
valeix> ainsi que tous les -pa-
rents et amis qui leur ont ma-
nifesté des preuves de sympa-
thie A Vocasion du décdy de leur
chére et regrettée mére,

Mme Vve. CYRILLE
ae tEetin
enlavée a Jeur. af: we ttie at
‘24° Pévrier™ 1970; 8! ‘dy 70
ans.
P-au-Pee, le 2 Mars 1970



la!



J La Banque “Populaire }

aveugle -

le .
Z



Colombo - Haitienne

La BANQUE POPULAIRD COLOMBO - HAITIONNE a le
plaisir do remercier sé. nombreux et fiddles Glionts en Compte:
d’Rpargne st le Public en général de la grande conflance qu’fis:
lui ont toujours témoignée, Elle les informe qu'll a &té solehnel-,
lomont procédé au Tirage Traditionnel : “de'la Magnifique
en PRIMN.

Le tirage a ou Meu’ a VAdditorium du Petit Séminaire Collage
St-Martial,. le-Bamed{ 81 Janvier 1970, & a ‘Hires, AM, en pré-.
sence du REVEREND PERE JOSEPH AT'S, Supérieur du
Séminaire, du Notaire ME. MAURICE, ‘AVIN, des Mombres du
Haut Personnel de la BPCH et du Public.

C'est le Carnet. d’Epargne correspondent au No: 28585 détenu
par Monsieur: JEAN
four-Fgullles que, ia Chance a fayorisé cette folsci.

La Direction“ ds la BANQUE POPULAIRE COLOMBO-HAI-
TLENNE: Pabeante ‘ane: Casledtenx!compliments & !’Heureux Ga-
gnant. Elle profite de cette occasion pour demander au Public
et A ses fidbles Déposants en COMPTE D’EPARGNE, de sur-
veiller la prochaine annonce de ses nouvelles PRIMES.

Continnexz donc aver la méme confianse A: faire fructifier vos
Economies & votre BANQUE COLOMBO et A maintenir toujours
le méme Solde. MINIMUM qui vous permettra de -participer au
prochain tirage.

-BANQUE POPULAIRE ‘COLOMBO-HAITIENNE
LA BANQUE DU PEUPLE HAITIEN.





























































































































TRESPAR ADS FEM COMPANY.
































FANESS LOE, WECONSIN,

19024
Pour ceux qui n'offrent
que ce quil y a de
mieux ...

Le remarquable
PARKER "640003 *& 4.-*.

Tout est remarquable dans le
Parker “G!", car il est -la~ plus
belle production de Parker. Tout
d'abord, le Parker "61" se remplit
de lui méme; rien G@ pousser ou
a tirer. Dans ce stylo, |encre_
est le seul élément mobile! Re-
marquable aussi es! l’aisance
avec laquelle le Parker "6!"
permet déécrire. La pointe de la
plume, en or 14 carats, glisse
litt@ralement sur le papier’ et
semble devancer chacune de vos

pensées. le Parker "61" est en-
fin le stylo qui vous donnera le
moins soucis. C'est le ca-

deau révé pour ce qui voyagent.
‘Voyez sans tarder le Parker "61"
et vous voudrez, vous aussi,-~
possécler ce’ remarquable stylo.

~ > PARKER

FABRICANT * ‘DES STYLOS LEY PLUS DEMANDES AU MOND:











Aaptiean) demeurunt A Carre- |

AVIS. }

' lions do. julfs et

‘NEW YORK (Arp) —.

ont ‘manifest,
dams une déclaration au -Repré..

DECLARATION
. Du Por HON on
, COMMUNAUTES JUIVES a

Les “dintgoants . julfs amért-
calns qui s‘attendalent & atre re-
cus par. le Président. Pompldou.

leur indignation

santant de VA.F.P. -en appre-
Nant que le Chef de I’Etat fran.‘
gais ne les accucilleralt pas.

Le porte-parole de cette délé
gation, qui représente. six: mil-
25 organisa-

‘tlons ‘Juives aux. Etats Unis, qui
Stait réunle. dans une charabre
. de lhétel Waldorf Astoria, stig.
matise ce qu'il a sppel le â„¢man:

ee

"Volley Ball sont prévus, dans

.roldgique (Kahn)
/ phié- pulmonaire.

que de courtofsie total? de.M.
Pompidou et une arrogance into

" Iérable,

Il a poursuivi: Nous avons pu:
bUé un communiqug — transmis
aux agences de presse dans le-
quel nous avons fait état de no-
tre déception. Mais, a-t-il ajouté,
nos sentiments sont beaucoup
plus violents car il a fallu que
nous apprenions l‘annulation du
rendez-vous par un reporter a-
miéricain, Ensuite c'est lé porte-
parole de la déKgation francaise
qui vous a fait savoir par télé

‘i+ phone qué nous ne serions pas
-recus par le Président pendant



Suite de nos
Informations

titue une contribution apprécia-
ble a Ja Politique de rénovation
des provinces qu’a instaurée S.E.
l'Honorable Dr. Francois DUVA
LIER, Président & Vie de la, Ré&
publique. #

x=zrx

POUR LE PARC
HERARD — MITTON
Cher Monsieur Montas,
Nous avons visité les travaux
d@aménagement da Pare. -Hérard .
— Mitton a l'Avétius Heilé ‘Sélas
sig. Au_ moins, deux: ‘boremins:





projet et cela noug’fntéresse ‘bean’
: COUP car, sur cétta vaste proprié
t4 ce serait vratfment le PLEIN

AIR pour le Sport-en plein air.

Les divers secteuras ne pour-
raient-ils pas organiser comme
un véritable ¢«combite, pour en-
courager cette ceuvre: Le Com-
merce, les Ecoles ete... Par exem
ple, chaque écolier ” pourrait con
tribuér pour une-minime valeur
symbolique de Dix centimes. Ce
que Von ferait avee plaisir rien
.qu’A la pensée qu’un. jour, spor-
tifs et sportives pourront évoluer
dans ung ambiance si agréable.

Avec nos respectueuses galu-
tations

Gérarde, Jocelyne et Karine



ECOLE NATIONALE
D'AUXILIAIRES

arty “AVIS: i

Les inscriptions, en ‘vu ‘de for
mer Ja quatridmepromotion de
YEcole Nationale d'Auxiliaires
auront licu les lundi 28 et mar-
di 24 Mars courant de huit heu-
yes A onze heures du matin au
local de Institution pour ies
candidates du District de Port-
au-Prince.

* Les candidates des Districts
suivants:
_ Cap-Haitien, Cayes, Jérémie,
ort de Paix, Gonaives, Jacme!,
Hinche, Belladére, Baint - Marc,
Petit - Gofive, devront introdui-
re leur demande d’inescription
par l'intermédiaire de \'Adminis
trateur du District sanitaire dont
Plles se relavent. Chaque Dis-
trict sanitaire ne devra présen-
ter ame vingt candidates.
Lés’~pidées’ ‘suivantes
hournir’ ‘® JInscription:
: Um extrait’ de Vacte de nais-
sance.
; Le Brevet élémentatre le
carpet scolaire attestant que\ Ja

carididate a &t6 admive en Same _

secondaire,
Un certificat de bonnes vie

_et meeurs délivré par le Doyen

du Tribunal Civil ou & défaut
par sle Juge dg Paix de la_rési-
dence habituelle: de Vintéressé,
et @fiment visé par le Police.
Un certificat de santé. attesté
parsan_ contréle médical basé sur
les $xamens suivants: exanien sé-
et. Radiogra-

Pour les candidates de la Pro

Ginge:
‘Uhe lettre de demande d'ins-
eription émanant du District, sa-

nitdlre dont fa candidate relave.

“La date de l'examen d’admission

nerd, annoncée ultérieurement.

. Pyau-Pce. ce ler Mara 1970
. ‘Mme. Mareel -GARDUCCI

- Directrice “de l’Hools Nationale
4 d@’Auxtliatres,

Eo g orathpt eget watt: ay

“son , séjour a

“eat Président: de-

que ied *

sont aA |

New York. Nous
sommes profondément. choqués,
nous sdémmes beattcoup plus quo.

nous sommes réyoltés par

* dégus,
- gotte initiative on. «plutét, a-t-il

ait, par ce manque d'initidtive

de a, part do Chef de l'Htat fran

cais.

Le’ Dx. William , Wexler,
la conférence ‘
des Présidents de toutes les orga

-nisations juives a déclaré. qu'il
-. ‘tenait. & observer. une. attitude
seourtolse “ae a n'est pas le cas
somals:

‘de Tat. fon
oon tions ‘fufves a-
vafent-\intention. de poursuivre

pendant. la journée et notamment

‘devant V’hai Waldorf Astoria
des manifestations contre la pré
~-gence -du

ésident de la Répu-

blique - Francaise a New York





_GEAMALYNE, UN PRODUIT
NATUREL 100%

BLE, FORTIFIANT
A NUL AUTRE PAREIL

En analysanc
“Providenca: y a |
“veroissance;

tamment. pour les

de la vie sexuelle — Vitamine D,
tonique du systéme osseux
tamine PP,

nisme auquel il faut fréquem-

ment les assurer. Les sels miné-

raux, les sels de magnésium,
calcium, de potassium, de fer,
mangantése, de cuivre ete.—

Diastases ces ferments sont

lation — Les

thétiques — C'est pourquoi

bre de vitamines

tts des vitamines naturelles.
Hommes, femmes

fatigués, surmenés prenez

dynamisme, vitalf.6, énergie,
quilibre -et la joie de vivre.-

Ce produit

Y la oe

bonnes Pharmacies.

POUR VOUS SERVIR &-

SAUVEGARDER
IN TERETE



[es Bandes Dessinées ‘du

CHERI,



agai Afert de plusieurs de

’ ‘politique méditerranéenne de

GERME DE

la composition
deg Germea de bié on reste émer
veillé des trésora de vie que la
: citons :
Les vitamines: A -— aide & la
vitamine B1 fortifie
:.Jes nerfs — Vitamine B2 — per
met l’assimilation des sucres (no
ques -—
Vitamine E, vitamine de farce
par excel’ence pour la plénitude

"Vie
favorise 1’équilibre
alimentaire. Les composes phosa-
phores organiques et nucléiques,
leur réle est capital dans. l’orga

de

né SOULA
cessaires pour une bonne assimi-
Protéines, viande
végétale: I; est important de sa
voir que les vitamines contenues
dans la Germalyne sont des vi-
tamines naturelles et non an
le
Dr. de Larebeyrette a dit: synthétiques
nont pas le dixidme des activi-




et enfanis
la
«GERMALYNE», fortifiant natu
re; a nul autre pareil pour avoir
é-

préparé par les
rp. RP ‘es de l'Abbaye “de

Sepffons est en vente
8. Geffrard,
Mont-Ca@rmel et dans toutes tes

- os GALETTES CHAU. MAIS TUOUBLIES, )
QUE TU +f

et ocontre,-s0n refs ‘de® ‘recetotr .
tous” los principaux Bepréren: ’
tants’ des 28° organisations’ §Jul-.
ves américainos.

Le Dr. Wexler n'est

déclaré
eprvelnets que

ja Hyraisdy de,

de 100 Mirage’ francals Mia:

La 4 Démangealson
de l'Ecéma Valncue

Tibya a0 traduira par la “trans

cfs appa-
reils-& l'Armé de l’Alr Egyp
tienne. - Tl wagit 1A, a-t-il dit,.
d'un sérieux ‘danger pour Israel
et d’une aide considérable A toug .
ceux qui se sont engagés A tra’
duire Israel, pays qui fut pour-
tant l’amt de I la’ France,

Le Dr. Wexler A, qui le Repré
“sentant dg AFP demandait ail

souhaitait de rencontrer M: Mau -

rice Schumann, Ministre fran-
gais des Affaires Etrengéres, a:
‘fmmédiatement répondu ou bien :
nous sommes recus par M.'.Pom
‘pildou ou bien nouw' ne voulons
voir personne,

Le Dr. Wexler ertime. que la
la
France ‘peut apporter des modi-
fications trés graves dans V'équi-
libre des relations ‘instables qui
existent déjA dang. le Moyen -
Orient. Nous ne comprenons pas
plus la politique de la France
dans cette partie du monde que
celle qu'elle a crn devoir adopter.
au Québec. Et pourtant nous som
mes de vieux amis, nous’ #viong:
les choses A dire A M. Pompidou
et nous estimions qu'il ee devait
par simple courtoisie de les écou
ter, Nous tous les leaders juifs
américains réunis devant vous
-dans ‘eet chambre d‘h8tel nous
,voug disons nous sommes cho-
ues mais en mame temps déso-



~LONDRES. (AFP

Un londonien: . falt-la Ram :
la semame ‘dernidro, wn Sait
‘faclig® de«poser une
fe oor ob de ln saboter 4 Veero
port d’Heathrow. | o



“en Sept Minutes

7 pene: eontisat | Preece cies
quan bic eoutures ¢
min nie pti es eet led germee
se Aims

Tanailecnenta, pe-

4@ma: acne, impe-

te bout @maa-

ee ee o.0t tag Deer Lee
ae ole

ement mie ete i ee parce

senna ies

arte Nixede
tam moore je akon utes et vous
oer douce, unite a“
2 ‘Deut "yrone semaine, sinoa
Sra le paquet vide at votre
argent sera rendo. Procures-.
vous Niixoderm ches votre pees

aujourd’hui-méme et détra

Nixoderm cause réellie de

cos maladies
Pour les maladies de la « poss

“Se ke pe

JOSEPH C. VALME
Distributeur



We take single or couple at
refreshing La Boule guest house.
Breakfast and diner. :

Notify Le Nouvelliste or Call
2-8161.



rm

POUR TRAITEMENTS MEDICAUX ET EstHftiques 3

CELLULITE, RHUMATISME
DOOLEURS GaSTRIQUES
TROUBLES CIRCULATOIRES,

OBESITE. LUMBAGO, ARTHRITISME,
ET HEPATIQUES, CONSTIPATION,
ENVAHISSEMENT GRAISSEUX,

etc

‘MASSOCHO tlectrigue

EST SUPERIEUR PARCE QU‘A TRIPLE EFFET

QD ACTION is MASH
QV MUGHGEMENT at

© RAYON ari q aft aN

S'UTL

FAIT MA IGRIR par
eens. el ee



LA

ae

DES

LE. MASS

/LIRRABIATIO
MASSOCHO FAIT MAIGRIR ET ACTIVE
Avec“

AMAIGRISSE
DETENTE 1

UAPPARET COMPLET 7 171
GARANTI UN AN

“ MASSOC wo"














RMIT par: /
des échanges mutritifs.

E et ois ONTR, ff eo en abuissant la terfsion




GE

CHALEUR





GRCULATION DU SANG

on obtient ;

NT RAPIDE
TOXICATION TOTALE
(MEDIATE

790 t40 van’) Be 600 '
“ah une PRODUCTION

Ob. 12, Chouitée d’Antin, PARIS
"demande cuctre 2 limbres

ASSOCHO,









“Joseph C. Valmé Bet Co

vos

TICKET A Vion /BA TEAY
RESERVATION OWOTEL

ASBORANCE VOYAGE










ce (C'EST NI-PLUS NI MOINS

oN QUE JETER UNE GOUT: T
- TE D'EAU DANS :
L'OCEAN t..



















(Suite) /

nolr recdle une puissance nutritt
ve ie heb: Ausel)~oab-il- culti
Vé, axpérimenté of utilind dane
voulen lea réoglona dow Curpibat
tL dana preague toutes lea Améri
ques, Au Breall par oxample le
pols totr constttue un mots tris
appréclé, . . :

Aves, Damien vicut davoir

Vexceliento idée vio mettre = sur
pled un nouveau ot important pro
jot de plantation et d‘experhnen-
tition de nouvellos varldtéx de
pois. Le projet quia principale-
mont 6té conffé aux aging do |'A
i.ronome Roland Letortue oat on
bonne vole. Environ 16 variétés
ont, ‘de ce fait, 4t6 misea en va-
four daun dea oasaly répétés et
avec des samences = progrensive-
ment améliorées.

Eu 4gard au fort pourcentage
ile protéines dont i} dinpose, J»
pois qui entre, heureunement,
pour une large part dang Ial.-
mentation populaire y remplace-'
in viande et le lait qui ne sont
mialheureuscment pas assez con-
pommés chez nous. Ainsi le pols
apporte, dans une certaine mesu
1e, une sorte de compensation A
ce qui pourrait manguer pour ba
‘ancer ou équilibrer le régime ali
mentaire de nos principales famil
les.

Cortes, tuut ce qui est en train
de se faire et se fera pour expé
-imenter le pois dans le cadre de
travaux dt recherches approfon-
dies n'est et ne sera aucanement
superflu. Car un des buts prin
cipaux de l'Entreprise est d’obte
nir augmentation de la produc-
tion de facon a pouvor trouver
urna varlété de pois qui puisse
donner une quantité quadruplée.

Ce qui rcvient a dire qué, un
hectare de terre qui, d’ordinaire,
produit 200 marmites de poir
pour 40 marmite: de semences
peut arriver A produire 800 mar
inites de pois pour la méme quan
1ité de semences.

C’ost d'aillcurs l'Institut Inter
américain de Turialba qui a son
sidge A Costa Rica qui s’est char
176 de recucilli: les diverses varié
tés de pois pour aprés ces cpéra
iions de sélection méthodique-
ment effectaées cs distribuer et
les vulgariser.

LE CUTON, NOTRE DENREE
DE BASE

Le Coton est consideré a juste
titre comme l'une de nos princi-
pales denrées de base. A une épo
que donnée c’était seulement sur
ie coton et le café que se repo-
sait toute lussiette économique
du pays. Aussi, quand ie charen
con mexicain commenca 4 exer- |
cer gon action destructrice dans
nos champs de coton; notre éco-
vuomie s’en €tait-elle lourdement
ressentie. Plusieurs années se
sont écoulées au cours desquelles
nous dames subir ce manque &
pagner, tandis que nos paysans
ot les grands planteurs de coton,
découragés abandonnaient au

fur et & mesure de cette culture. ~

Mais quand, un peu plus tard
rut trouvé un moyen efficace de
combattre le charencon, Damien
jut, dans ses propres Fermes d’a
bord et dans presque tous Ise cen
tres agricolea du poya = ensuite,
organiser dea plantations dites
de démonsatration ou des prcijets
dita pilotes pour convaincre le vay
nan et l'encoureger a reprendre
la culture du coton ‘dans de meil-
wwures conditions.

C'est on vue d'apnrofondir cet
.e méthode qui a déjh donné d’ex

callonta résultats ot d'assurer a-
vaentagousement. «on rayonne-
ment dana lintdrdt de la groduc
Blow et da l'égondmic. nationale
que Vamien ‘ost en train d’axpé
rimenter sur 6a Ferma Ocntralo
da lea Croix des Misalons do nou
volles varidiés de coton.

Le projet conflé A la solonce
et au dynamisme do |'Agronome
Agénor s’oxdcuta rolon los moll-
leurs princlpes do In acienco cul-
turale, Parmi les divorsos varis-
tés qui font Vobjet du aystdéme
dexperimentulion #¢ trouva le
appelé, selon
lea apécialistes, A donner los meil
leurs rféstitats.

Cg projet d'une importance Ca
pitale so situe ct sexpérimente
dana le cadre d'essais bien coor-
onnéa ct bein déterminés. Lu
méthode est de synchronisor tes
différents essais de fagon A com
mencer par Vessal dit <«facto-
ajel» pour, en passant par l’ess.i
dit A csomme constantes, et én
otiligant lea différents essais com
paratifs, aboutir & l'essai dit de
eformulation de produits insecti-
eides».

Ces différents’ essais qui cons-
tituent un champ pratique d’étu
des pour les étudianta en Agrono
mie répondent’ pour ‘ainsi dire &
un modéle mathématique et sont
uppelés A faire Vobjet d'interpré
tation statistique pouvant donner
jreu & la publication, A la vulga
risation et A la mise en valeur
des résultats patiemment et scien
tifiquement obtenus.

: (A suivre)



La Province

(suite)

parmi les plus prolifiques de la
Province de Québec. On compte
actuellement prés de cing mille
personnes portant le nom TREM
BLAY dang les nombreuses pa-
roisses de cette province sans
compter ceux qui ont émigré
dans jes autres provinces et aux
Etats Unis d‘Amérique. Plus d’u
ne eentaine de Tremblay sont pré
tres, plus de cinq cents fréres ou
religieuses.

Fondée en 1886, la Province
canadienne des Fréres de 1'Ins-
truction Chrétienne est devenue
en 84 ans la plus importante des
dix provinces de cette Congréga
tion. Elle compte présentement
sept Districts canadiens et deux
Districts américains, 927 fréres
profés et plus de 1000 aspi-
rants en formation. La Congré-
gation compte maintennt 2.600
fréres profés et presque autant
da’ novices, de juvéniste, et de
scolastiques

Depuis 1904 par suite des lois
francaises contre les Congréga-
tions votées & l’époque la Maison
Mére s'est fixée dans la plus gran
de, des iles anglo - normandes,
a JERSEY, Maison St. Joseph
Highland. .



Centre Medical 27,
Chemin des Dalles

Conférence du mercredi 4 Mars
1970 par les Docteurs Hervé Mar
tin et René Décastro.

«A propos de troia cas d’encé-
phalite’ virale»,

Offre demploi

Salon de Coiffure recherche
Msthéticlenne expérimentée,

S'adreaser : 147 Rue Pavée
Port-au-Prince. .

Apres
de Chicage,
Vattitud . de

foatatlon pros de Vote! “Wal
. aatoria ob un. diner dtalt offare
on ‘I'houneur de M. Pompidog et
quo lo Président Nixon a offen. -
tué un voyage impréva de’ Wa-
nhington A Now Yodk afin d’ox-
primer au Ohef de I’Etat fran-
caln soa excuses pour la conduite
outragoante — des = manitfostanta,
L'Agenca Tusa mot égulemnet en
relle? Vabsence adlibdrde au Gou
verneur de }Etat de New York
ot du Maire do la Ville : MM.
Rockfellor et Lindsay — au dl-
nor du Waldorf Astoria et le re
tus de M. Pompidou do recevoir.
comme il étalt prévu, les leaders
des organisations juives aux F.
tats Unis.

Communiqué

. Les Membres de la Commission
de Contrdle des jeux do Hasard
informent le public, particulié-
rement les placiers e+ joueursd de
Borlette que, conformément &
Varticle 4 du Décret Présidentie)
en date du 31 Décembre 1969,
une nouvelle série de #ichesn de
lu Défense Nationale sera mise
cn vente bientét au loca! de la
Commission & la rue Américai-
ue,

En conscquenve, un delai de
HUIT jours, & partir de ia date
de la présente, est accordée a
tout placier de Borlette pour li-
auider leur ancien stock.
Port-au-Prince, le 2 Mars 1970.

Antonio D. MELLON.

Président de la Commission

La récolte de tabac

La récolte de tabac a 4té sbon_
dante cette année ot ies prix de
vente s’en ressertent fort henreu
sement pour les amateurs .de ta-
bac noir, et ils sont nombreux,
plus d’un million, ceux qui fu-
ment Ja bonne pipe des autochto
nes indiens.

Les plus fortes quantites vien
nent des grandes régions produc
trices du ~ Nord’Ouest (Bassih -
Bleu, Chansolme, Aubert, Jean-
Rabel et Port-de-Paix noatam
ment), de St. Michel de l’Atta-
laye, dont les sections rurales of-
frent un terroir approprié A cet
te culture. ,

Le tabac renommé du Nord -
Ouest a toujours fait Mobjet d'un
échange trés intense avec les files
voisines.

Les camions de Port de Paix
en apportent de fortes quantités
sur les marchés de la Capitale
tandis ,que lea goélettes du cabo
tage en assurent Ja distribution
dans nos villes cétiéres, ob ce
produit est toujours en forte de-
mande, en raison du grand nom
bre des consommateurs dans nos
régions rurales,

tite)







‘La-retraite annuelie

& Ste Rose de Lima

Le Comité de !’Association des
Anciennes Eléves de Ste Rose de
Lima a le plaisir d’inviter jes
Anciennes Elévesa et leurs amies
a la Retraite annuelle qui com-
mencera le mardi 10 mars & 5 h
30 p.m. en la chapelle dui Pen-
sioniat.

Le prédicateur sera le R Pére
Goulet du St Vieteur, Protesseur
on Grand Séminaire

Tua cléture’aure Neu le samedi
4 Mars, a 7 h a.m.

Je Comité compie sur une nom
breuse assistance.

La Secrétaire -
Jehanne DUROCHER

,





Au Capitol

Du Lundi 2 au Mercredi 4 Mars 1970

a6 Hres et 8 Hres 30

L>AMOUR

UN FILM DIGNE DUN FESTIVAL.


























“UBpUCATION, td i
daha

al




tACOCEN'





« ‘Below tes termes do la nouvolle
Ciarte d¢‘T'Organiaation des H-
tate Améticains (OBA) qui de-
vint effective le 87 £6 der-
nier, los pays de Vhémisphire de
vront ‘prioritairos et oncourager le dé
veloppomont do Ja science, de 16
ducation et do la culture, a dé-
dlaré un officiel de "VORA,

Nl a, on outre, fait remarquer
que la Charte revisée de 1'Orga-
nisation demande aux Etats mem
bres de ccollaborer entre eux en

vue dé faire face aux besoins 6- .

ducatifa, de promouvolr-les —re-
cherches sclentitiques al d’encou
arte

rager tes pro technologi-
ques.»
La nonvelle charte — dénom-

tnée le rea> apras la ville ob elle fut o-
doptée en 1967 — déclare que les
vinet - quatre pays membres de
YOEA dcploferont grands efforts? en vuc de s’as-
surer de V’dkercice effectif de
Jeur droit'a Péducation, confor-
mément aux principes ce base sul
vanta : .

— Véducation élémentaire, obli
ratoif: pour les enfants d’age
scolaire, sera offerte & tous ceux
gus peuvent en bénéficier;

— lédacation secondaire sera
4tendue au plus grand nombre de
gens possible, avec pour objectif
Tamélioration sociale, Elle sera
diversifiée d’une telle fagon qu’el
te pufese saiisfaire les besoing de
développement :de chaque pays
sans pour autant porter préjudi-
ce & Véducation en général;

— Véducation supérieure sera

_ mise A la portéy de tous, pourvu

aque les candidats alent les qua-
lifications académiques requises
— ceci, en vue de la maintenir
4 un niveau élevé;

— une atténticn spéciale sera
accordée A l’élimination de l’anal
phabétisme:

— la science et la technologie
s-ront développées au moyen
institutions de recherche et (’é
ducation ct par Yexnansion des
programmes d'information. La
Charte recommande qe les. pro-

“grammes d’intégration récionale

sotent renforeés par des liens é-
troits avec Pédueation, 12 science

et. Ia_eulture..

Se

re
Conxultations
Préliminaires
suspendues .

BERLIN (AFP)

Les consultations pré@liminai-
res inierraliemandes qui ont été
suspendnes jusqu’A jeudi avaient
commencé mardi maiin « 10 h
a Berlin - Est. Elles ont duré
prés de cina heures. M. Ulbricht
Sahm, Chef de la Délégation
Onest - Allemande, a déclaré a
son retour & Berlin-Ouest qu’au
cune décision v'avait encore été
prise. T1 a ajouté qu’é Vordre du
jour ont figuré' les mémes the-
mes et que l’atmowhére a été
aussi correcte qu’hier & la pre-
miére journée des consultations.
M. Sahm ao déclaré d’autre part
cu'il esnére pouvoir prendre dés
cet aprés - midi Mavion pour Lon
ures ot il informera le Chance-
her Fédéral M. Willy Brandt. en
visite officielle en Grande - Bre-
{agne, sur le déroulement des

‘Collége international
des Chirurgiens

maconnique

La Section Haitienne du Collé
ge avise les confréres que sa réu
nion annuelle aura lieu le mer-
credi 18, jeudi 14 et vendredi 15
Mai 1970 au Centre Médical 27,
Chemin dea Dalles, dés 8 heures
a.m.

Les confréres, membres ou non
du Collége International sont in
vités & présenter loum travaux
et A nous faire connaitre leurs
sujeta entre le 20 et le 80 Avril.

‘ Ceux qui ne pourront pas étre

envoyer leurs
un

présenta peuvent
travaux qui seront lus par
confrére de leur choix.
Constant PIERRE-LOUS
Secrétaire.

wena apo |
AU MONDE CHIC

Saisit toujours l’heureuse
occasion, celle d’annoncer &
sa prestigieuse clien.éle |’ar-
rivée des articles suivants:
tissus frangaias pour robes,
broderie, batiste, linon, opal,
toile de fil unie et imprimée,
tergal, .oile de fil & drap ate.
oublier des pyjamas
pour enfants, , oreillers, et
draps de toutes -les dimen-

sions ‘

sans

Et c'est superflu de vous
parler de ces confections et
ar.icles pour BEBES.

Pas de joli bébé
a’hubille pas

AU MONDE CHIC’

Rue du Magasin de l’Etat

s'il ne



CENT SIR
LA SOIENO

“LATLIGUE’ ARABE
PARIB (AFP), —

Le bireat & Paris de “lh
Arabe a ealué cet,
dans un cofimun
eb-Im lacidité avec te
‘sident Georges Pom;
firmé, devant les
le peuple des Htats
rique la continul
que orientale dont



utils le P
a’





Général ds
Gaulle a 6t6 le grand initiatenr, -
allant au-delA des circonstances
du moment et du‘conflit Arabo-
Israéllen.

I! appartensit A la France,
poursnit le communiqué, de don-
ner une legon de discipline & ceux
qui veulent établir leur: puissan-
ce sur. la négation des réalités
nationales auxquelles les Etats
Arabes sont passionrément atta-
chés.

Sur le plan international, les
d&éclarations et Vattitude du Chef
de )‘Etat francais vont avoir une
résonance d’autant plus grande
qu’elies invitent sans détour les
diplomates & régler les conflits
de Vheure dans le respect et non
dana je mépris des valeurs natio
nales.

‘XXX.
JANCIEN PRESIDENT
JOHNSON HOSPITALISE
AUSTIN (AFP)
Liancien Président Lyndon John
ron ao 6té admis lundi au Broo-
ke General Hospital, A San An-
tonio. I] y subira un nouvel exa
men cardiographique, @ la suite
d'une modification mineure cons-
tatée dimanche dans son électro-
cardiogramme.

xxx:

Un membre de Ventourage de
Vancien Président des -Etats-U-
nis a précisé que les Electro-Car
diogrammes réalisés samedi et di
manche par le Dr Wiliis Hurst,
de l'Université Emory d’Atlanta,
avaient fait apparaitre une légé
re modificati du rythme car-
diaque, mais que l’on n’avait dé-
celé aucune crise récente, le Pré
aident, a-t-il poursuivi, a cepen-
dant ressenti des douleurs, ajou-
tant que Vhospitalisation de M.
Lyndon Johnson était «une sim-
tle mesure de précaution.>

Le prédécesseur du Président
Nixon & la Maison Blanche a-
vait souffert d’une-grave crise

Grande Soitée
Artistique

‘C’est je jeudi 5 Mars prochain,

a7 h.. 80 p.m., qu’aura ‘lieu au
Rex-Théatre la grande soirée
artistique et ‘musicale organisée
dans le cadre des manifestations
du Centenaire de Ja Paroisse de
Ste. Anne.
- Les brillants artistes suivants
ont bien voulu offrir leur parti-
¢ipatidn: Ipharés Blain (concerto
avec flite et haut bois), Solon
Verret, daxis son répertoire clay
sique, le groupe des 4 Aveugles
surnommé les 4 Cloches dans
ses mélodies, Mme Lina Mathon
Blanchet ot ses éléves dans des
shows folkloriques inédits avec
chorégraphie dg Viviane Gau-
thier et André Germain, Ile
fanfare du Lycée de Jeunes Fil-
lés dang un répertoire spécial.







lea fonetions da jeader:.do

cupal
Sénat.~:

“ta majorité Démocrate’ aw:

xxx

- ENTRETIEN NASER =)

- VINOGRADOV
“LE CAIRE (AFP)

., Le Président Nasser’ s'est on-
“tretanu aujoard’hui avec M. Via-
uimir Vinogradov, Vice’ - Mints-
tre des Affaires Elrangdres So-
viétiques, qui se trouve depuis
quatre jours au Caire,ou il y a eu

es conversations avec les respon
gables égyptiens sur les dévelop-
pements de la crise au Proche-
Orient. Ca

M. Vinogradov est porteur de
messages ‘des dirigeants soviéti-
ques au Président de la RAU.

L’entretien s’@et déroulé = en
présence de .M. Mhamoud Riad,
Ministre des Affaires Etrangé-
res Egyption, et de-M. Serge. Vi
nogradov, Ambassadeur Ge YUR
SS au Caire.

2



Le Mariage de.
Marie Carmel Délice
et de Serge Tancréde.

Comme !’on s’y attendaitle ma
riage de ta charmante Melle Marie
Carmel Délico et de M. Serge Tan‘
eréde; célébr6 samedi soir en l'E-

glise du Sacré Coeur de Turgeat
a été une belle inanifestation de
sympathle et a groupé des per-
sonnalités de toutes lea couches
sociales, ,

L'élégante Marie Carmel dans
_une robe de satin blanc brochéc et
perlée, sufvie d’une longue traine
confectionnée par Madame AU-
GUSTE GUERIN pénétrait
dans cesanctuaire au
:bras de son parrain \M. Emmanuel

Lalanne accompagnée de. Serge et
de Melie Yanick: Joseph. en.sa qua
lité do ‘an groupe de

gargoys et de filles d’honnenur.
a DOfficiant le Révérend
Jean Noel dans un langage chatié
Serna cgale vigine ue doo.
une vie le pleine de dou-
veur et ne manqua; pes de définir
les devoirs réciprogues qui imcom
bent aux future Toe fe
Reni le: vest i
lique, . 5
LIER s’y était fait représenter
par le, Capitaine Willy Gaillard
de la Garde Présidentiellé. = —
Aprés la eérémonie religieuse
une grandiose réception fu; offer-
te dans les somptueux salons de M.
et Mme Détinois DELICE. Au
Champagne, le parrain Monsieur
Emmanuel E dans un
beau discours adressa -4
pliments aux époux Délice, 2 sa
commére et ensuite aux nouveaux
mariés. i
Puis, la nombreuse assistance
ne manqua pas d’admirer le ma-
gnifique gateau, représentant une
clef, réalisé par Mme. Conlanges
Malvoisin; les..convives ‘passérent
ensuite aux tables garnies et les




oy , TBE
<~gahlaqueon’ 1088; ators-qa’ll0c~-

“Ligue
apres - midi © 5

* Quant aux musiciens pop, _ leur

com ©

loyrds inslstance sur je, premier
temps et c'oat précisément cela
qe lessbossa,- novighos
jotore. cherché bh éviter on dggla”
rept: la? ‘o.b:la emus ‘

ap > (raubique curtée); o’det &



-toute -.musique lourdement

‘at monotonement accentyée. La- tho Monterey Jazz. Festivals

‘noire du premier temps de la se
conde mésure a donc 6té rempla
e ar un soupir,: Ce contraste
subtil entre la premidre et la
devxidme mesure de chaque ‘grou .
pe.de deux mesures constitue.
totit le secret de la merveilleuse
flexibilité et de Virrésistible balan -
cement du rythme de la bossa no.
va, A partir de cette formule,
l'idSe de contraste et- de subtilité,
ryshmique s'est, naturellement,
développée. Toute une série de
rythmes secondairés aux accents
décalés, inatteandus, aux subdivi-
sions de plus en plus complexes
sont souvent superposés au ryth
‘me de base, créant une polyrth
-mie extracrdinairement excitan-
te. On comprend son succés au-
prés des musiciens de jazz, af sep
aibles, aux finesses du rythme.

intérét & Végard de la bossa no
va s‘est manifesté plus tardtve-
ment, mais ils s’y sont mis, et
tout indique qu'il s’agit de beau
coup plus qu’une mode. Pourtant,
rares sont les musiciens non-bré-
siliens qui ont réussi a jouer la
bosas nova ‘mieux qu‘honorable
ment. Méme les grands batteurs
de jazz américains n’ont pas su
égaler l’exceptionnelle décontrac-
tion de leurs rivaux bréasiliens,
‘pourtant moing doués. technique-
ment, Certains, par orgueil, refu
sent de l'admettre, mais d’au-
tres; plus \modestes, comme Ed
. Blackwell, 1 batteur d‘Ornette
Coleman, m'ont avoué que ila
rythmique brésilienne les laisse
muets d'admiration et quiils ne
se sentent pas capables de faire
aussi bien dans ce domaine. Pour
comprendre une telle admiration.
i faut avoir entendu ces maftres
de _Ja-bossa nova et de la samba
‘moderne que sont les batteurs
Edson Machado, Milton Banana,
et. Paulinho.
Citons en’ pasant leurs meil-
Jeurs enregistrements :
Pour Edson Machado, un dis-
que purement instrumental de



Au Sacre Coeur
- de Turgeau

Demain 4 Mars, & G h 45 a.m.,
sera chantée en l’Eglise du Su-
cré - Coeur, une resse d’anni-
versaire pour Mme Pierre Hudi-
court, les membrcs défunis de
l'Assocjatiun des Dames de St-
:Frangois de Sales. “

Carnet Social:

Le ler Mars raumenait l'anni-
versaire du jeune Méneck Smith
dit pert Coiffeur Francois Léopold
Smith alias Boss Difficile.

Nous saisissons cette occasion



boissons de toutes sortes firent le5 pony adresser a Ti-Difficile nos

délices des fins gourmets, _
Nous renotvelons nos sinceres
compliments aux époux Délinois
Délice et nos voeux de parfait
honheur au charmant couple.



_kes Jeudis soirs de la
Villa Créole

t

I] né reste que 3 représentations i

L'HOTEL VILLA CREOLE
The African Ishangi Dancers
Un spectacle A voir | qui vous révéle la vraic’ culture Africnine !

Gr&ce ! Rythme ! Sveltesse ! Technique !
Tout se fusionne pour faire de ces soirées un spectacle

que tous les Haitiens doivent voir.
Jeudi 5 Mars 1970 & 9 Heures ‘
Jeudi 12 Mars 1970 & 0 Heures
Jeudi 19 Mars 1970 a 9 Heures
le Show est pour 10 Heures

ENTREE $ 3.00

Les Publicités G. R.












3 semaines au plus.






jeunesse.

Faites disparaitre les






‘ AGENT :

EEK HEIL IL IOCTAEIOEIOE ICI III

° ‘

Une formule formidable

C’est le GRECIAN FORMULA 16. Il rend a
vos cheveux ses couleurs naturelles en 10 jours

Le GRECIAN FORMULA-16 n’est pas une:
teinture. C’est une lotion qui reconditionne les
cheveux sans les graisser. I] leur redonne leur

‘temps et sans le moind re tracas avec le
GRECIAN FORMULA.

A RARA RETA RA SASASARAS

MARKET DE 9 H A MIDL.







cheveux gris en peu de

Libehehegege sed

LENA RUBINSTEIN la crée








he

Aaa gaat Ht galt gettges

meilleurs ‘vvoeux de succés dans
ses études. : :

+ NOIRE POINTEE. Sergio
Mads~colaauratt créé une seatt “Philips: (

Samba.:, Novo
ont: ted- ne). 87887.: -





situé l'apport rythmique
bossa nova, il. convient de se pen
chér sur seg caractéristiques mé
lodiques et harmoniques. Dans ce
domaine, l’apport déoisif, majeur,
d‘Antonio Carlos Jobim, mérite
que l’on
les conceptions de Jobim se trou
vaient déja anticipées, dans une
certaine’ mesure, dans les oiryres
de nombreux
serait injuste de laisser dans l’ou
i.





(Suite)

" Mendes ¢ Bossa Rio :

bréatHiensie) -P <688701 Li:
En outre :. Edson Machado @ ~
i OBB (brésilien-

Pour Milton Banana; ODEON.
nlenag) IN.

Oo: «Bola Sete:..at



Paes

Verve (USA) V6-8689. (Ce der

nier disque présente en outre 1's.
vantage
Te ,plus électriaant de Bola Beta, .
qui est, A mon avis, le meilleur
guitariste du. Bréail.) -

d'étra lenregtstrément

Maintenant que nous. dyons

de Ja

s‘y attarde. Toutefois,

précurseurs qu'il

(A euivre)



PANIQE A LA PAZ
a : (suite) \

du batiment au centre de la vil-
e

xxx.

Le Général Alfredo Ovando,
Président de la République boli-
vienne, contréle personnetioment
les rations de secours A la
suite des explosions qui embra-
sent depuis 20 h 40 GMT (16 h
40 locales) l’arsenal central de
l'armée & La Paz.

Le Chef de l’Etat suit les opé
rations au siége du haul comman
dement militaire.

Un Conseil de Cabinet .d’ur-
pence doit se réunir iundi soir.
Plusieurs Ministres sont sur les
lieux de la catastrophe, ol les dé
«onations se poursuivent. La Paz
est privée d’électricilé. Les ra-
dios sont inuettes.

Les suuveteurs craipnent
wexplosent & leur tour des dé-
pots de munitions souterrains
qui, sils étaient touchés, pour-
raient secauer la ville.

De source militaire on indique
qu’enviren cent a cent vingt sol-
dats étaient dans i'arsernal, au
moment de I’explosion.

que

xxx

Les cxplusions qui vat revagé
lundi apres midi arsenal central
de La Paz ont fait ceux morts 4
et seize blessés, annonce la direc
tion de Vinformation de la pré-
sidence ue la République. Ce chif
fre, Précise-t-on toutefois, est pro
visoire. .

Le Général Alfredo Ovar.do,
ajoute-t-on ,a pris en personne | ~
la direction des opérations de se
cours. L’arniée a regu Vurdre de
prendre le contréle total de la
zone siristrée autour de laquelle
u été établi un cordon de soldats
en armes. Des mesures séveres
sont prises contre les malfaiteurs
qui ont profite de VPevacuation
des maisons pour les piller, dé-.
clare-t-on enfin de source officiel
le








gestes!

cea

"eth

En Vente au
. e

CATE REIL

Elleindiques‘ilestd
ou lundi, donc Je jour'en plus
de Ja date. Sans compter i
qu'elle se remonte d’elle-
méme a chacun dé vos



RIRIAIRIAIAIAIR IAAI

imanche

asin de Fouad A. Mourra
“au «Continental»




‘







Full Text

PAGE 1

' I DiredWJr ., ~lrlu,M a,./ < ; LIJClEN MONTAS Admin 111 illl . CIIH \ ', : : ) ~.. ~..;;. 1 : ; '. ; ' t ' . 8011;E . P~St;~~E 1.3l6 . MAR . Dl 3 MARS 1070 Apres les ilcid11ts de aiago, l'attiblde des Prsidlts hapidon et Rixoll LW TOA3'f DE M. ' NIXOi'I Bite comme nous les voyons. Et mercier 111 Pri.aident Nixon. gN , L'HONNEUR DU je dois dire que le sfalts ont Votre praence ici dcl&re M. PRrSIDENT POJIIP!D01 T dpass les p . rvisioj . . s conime L"B• Po . mpidou aoua fos applaudiu,,i la noua arrlv , e BOnf!nt, avait d~ments de la salle, est pour moi. N . York (AFi') dar d'emble l_e Prsident Nipour ma lemme, i,our ceux qui Ji . vous ni accueilli vuLre . ar:.:on, Cette allusion aux Incidente r.1'accompagnent s'. pour la Fran riv aux Etats Unis comme un de Chicago lui ava _ it v~lu lea ap ce un trs IP'".'-n.d honneur une Ch . _' . d'E;ta,t et Le soir je suis plaudlssements de l'1umiltance. trs grande Joie. D'eutant plus firi ' de vous dire au revoil en Le Praident . dea . Etats Unis II que sur Je.; sujetsdont nous anil . a dclar lundi le Prsident ! Rit ensuite !'Inventaire . des . at,•ons discut, nos politiques n Nlll,!>n en 1>ortant un tuus\ en Lcntions particulirea prodigue1 BOnt . plis exacteme11t 1~ mmnes. l'hollneur de M. Fompidou, l'is par la Maison Blanche au PrsiPar cona6quent votre prt111i:ice ici suc ,du : t ~:1:1_.F~Jh!:_r~:t~!i!~';:i~~ ~ f . rsi~en~l,~pl::.~e . . v1.ve le' avM. ei~i:n;1:::,~n :11':~lte aouli" --~ vieille amie et a.lie, deuxime::,c ::,c x v.n l'impression 'lroi'ollde que le ' ~nee~~ ro~~e q~:tt!:e st~~~ta:1! ~~E~E~:iE pg~PIDOTT pr;!!en!J~:t a'fri di~~ Le Dl• _ partemenL Militaire du 'alaia N at.ionnl a offert Ce ma in une belle parade en l'honneur es membres rlu Collge Jntera1ricain de dfense. Son Excellence le Dr . Franoia >UVALIER Prsident Vie de , Rpublique qu'entouraient l 1e111bres de ltOn Cabinet Miniat iel l't de nomhreux membres du Wisite au Nouvelliste Nous avons sensibles la •isite de courtoisie qua nous a 'aite ce matin le sympathique '.harg des Affaires Politiqueg :e !'Ambassade des Etats Unis l'Amrique M. John Simms.' M. Simms a assum des fonc ions au Service Consulaire de ' Ambassade, avant dtre en char re de la Section Politique. Nous le remercions de cette oiaite de courtoisie. Qu, 0 lqu1•K huhilanls tic la Rue! 11 ('hr,,t ien nous ont signal 1u'l•n dt-ux ou lroiK foiflt de jeu1u:-R hK mRi!-tonR . Ln : irri 1 lt'Ji dP pi••rrf'!-4, on I<• dPvirn.• pl'l1l. r11wwr de ~••rrihlrR nc<'i dPntK. X X X X NoH nmiH rle la Curuv,~llo re11H•rciCnl pour lcH mu,rquctt de ,ympat.hi" reucR li ln aultc ir,utf, d<• PuriH MonHirn: Mur~uc. Alt::1F.PART~ Lt ,lwf d., la Misttion Diploma lique Am{'cnine en Halli, Son Exeellt>nce M. ClintJn ~Knox. est parti destination ,le Wa shinhrton D.C. via Miami. Hon s(> ;.,ur s~, a de courte dure. X X X lvl. LUCKNER E. ULYSSE DE L'IDAI VA EN SUISSE f,f. Luckner Emmanud Ulyeee, Directeur Gnral aor11teur Maurice A. Lu l>ln cDr Orville f>tc Shlne et la culture frni;.aise• qu'un . cmu tic> a rendu peu comprhenaible. Corps Diplomatique et Consulai re rehau,sait cette solennit de sa prsence. . Les troupes en tenue de gala avec musique en tte firent des manoeuvres qui arrachrent les al@l.l!.udt-ments de l'a111l•tance ~t LE DEPART ANTICIPE DE UN COMMENTAIRE DP; ~im:1n~~ti!~u:t l=r~~eot d:ec~•~~ft~ t.:~ r::!ldiv~rs:t~~;ri~:nt!~ II ,(Voir le Numro d'hier) r~:..e::ID'OU A V AIT ETE ~i'GJol\Cf G~ Agi SUR dte'miner la va:;t la plus L,ons . caractre concluant dont . . pa.r_ G _ rald Merceron .~ew York (AFP1 POMPIDOU riche en protine. elie a l'objet. , \ . Au cours de la rc.,ption qui MOSCOU (AFP/ Ce travail qui se i:1it, en coo~imot cboslla> tout formule, pam;u les valenn . a eu lieu lundi a,pri!~ midi au Le sjour du Prfsidenl Pompl pration avc le Dpa rtement de LE POIS ET SA l'UISSANCE slmp ement boa.., dana:.:le sen.a favorites de ce plfariste l'on reConsulat Gnral de Fr;.nce dou aux Et:.ts Unis co:itinue lt. !'Agriculture des rJ~~•lUrces naHUTRITIVE d'ap tnde et eat s6nralem.ent marque une formule d'accompaNew York, le Prsident de la R ltTe marqu par u1oe bruya . nte turelles et du dveluDf..JOll'nt ruComme le mais, le pois constiemp , ' y dalla l'exp:reaaioii. cter gnement particulirement caracnu!;lique pendant um. conversacampagne anti franaise orga r11,l et l'Institut Polytechnique de tue l'un des lments de base de boN ' .. paru, avoir la boue de... tristique, sur 111,qUelle lie aont tion parLiculire, a confi quel nise pa1 Ils milieux . sionistes, Virginie s'tend, rles chel'alimentation populaire .. En efLa .. ouvelle boae> llt ne offigr,eff'es d'innombrables varian'ques inYils qu'il avait 1:nvisag affirme, ce matin, !'Agence Tass luns divers, sur ctrffrentes rfet, le p01s qu'il soit . rouge ou cie~ent en 1968, loraque fut tllfl!. . , u'n -moment d'! d~mander dans une dpche de New York. . \gions. Il s'agit pi;cisment d'ef (suite page 4 colonne l) •~e, par cette ande daII s'agit d'un eytbme rtro!P'a :llrJe Pompidou u'rnt~nompre L'Age,1ce Sovi~l1que so1igne feduer une sorte de mlange des me de la chalbOn br6eilienne dable,. l'cre'ment altr dall8 sa ,on voya!{e ,t regagner Paris, e. p que prs de quatre mille sionis:ii::t,i:i::n.~l:1:.-u!::•d,t! d~~:~01;,!ar •:!!:."~~ 1-r~~d~:"r~~v~f;;:ss~~;~rter, ales ont orga.n[s hier un~ maniran~9_ue La Paz ~onl~ Carlos Johim: Chaga de d'une croche par un demi-llOllpir, 1~~u'ft~! ';t ~?:.::it~~:~ (Suite page 4 , co 1 , 31 ,: ra-:.r~ !:-:1ch1:!:m~t rr;~n b~:A~ d~= g:n~ , , 11., l'a a Chkaao. un jeune pitarl _ ate d'aspect ti'lni ment la boaa-nova en 2/4, mais N~::n~~~:::ro~t-: si~:.e . Le-'Sjear 'dlau i..A PAZ (AFP) La panique e'est empare e la population de La P11z aprs l'expk,sion qui a branl lundi aprs midi (20 h 40 GMT) l'ar aenal central de \'a,rme bolivien ne situ au centre de la Caoita le. Des milliers de gens ,af'fols, parmi lesquels d'inllombrable in dieris en ponchos multicolores, diens 1m punchos r.iultkuloreM, des u toutes jnmbs dana.,le bruit des dtonations qui se pcarsuivent cncre. une heure apra la, pre rni~rc explosion. Les cris des fuynrds sont cou v"rh p11r lca hurlements des si r~ncs des voiture tic pompiers et rie police. L'11ccs lu Placl! An t.ofaguata, Ihtre qe,. .)a cntaatro . phe, est rendu " 1 •!ril.cile par des emhouleillagcr, monstre:,. Des ,hiculee de J'a,rme foncent vers h•s lieux, montant •ur les lrot toirs pour se fruycr un J,ahv;agt•, rt• qui ,1ugmente cnc-orL• l'uff'olf.' ment deH piHons. Dc3 mnbonH loi"'n Lie plu :-eure cenlainc:i ck rr.l ~ Lres cil! l'ur : r•nal Lrcmblent sous les dclonulion ininlcrrmnpueR. Cert ainP~ pnroR e'rroulent. . On ignore encore le nomhn ,1,•s victimes, mi.is on eat trs mQuirt MUr \., 99rL des lvee d'u 1:,• cole de fillettes voisine a , insi QllC, ,!es militaires . qui travail hlenl i\ l'arsen11!. Des colihes aux blouses blanches -t,chiJ de sang ont russi s'enfplr, mals tPur tAI d'nervement les n em Pcher •Je donne, cl,, qucko1111urs renseignements ~ur le .,art de leurs cama,rades. Selon les pre nners blesss . tranports dans les hpitaux, le chdf:re e., morts pourrait te trs lev. Des soldats casque, empchent, ~one la menace de l _ eurs arm11s, l'acccs la zone . sinistre, le quartier Cha.llupawij>a dans le cen tre nord' ouest de la Capltal . Ce . quartir eaL trs peupl, et nombreux y sont en particulier les petits marchnncls des rues, qui RP ~ont enfuis lnissanl eur lace leurs tas de fruits Lropi cn~,:c. leurs lgumes, lt!llr cn,isset t rie cig-urette~ on de lacets cle l'hnussurc, toute leu1 fortune.Les . ,olduts qui mwerrlent le quartier 1H.1rais3enl f.1urt4oii trCi; : ..iuervH, . . courent ef! . taus slus origile C barr). Dana le. morceamc e ver naux et les pl1i.JI importants de la en C barr la formule N0ffiE tenu Ce qu'elle hu;t JfrP• p v 1 1 1 Al FR, AN E musique populaire moderne, sans POINTEE + NOIRE POil'-ITEE at. e vo de a R C distinction de natienalit: + NOIRE (J&t employe dans la X X X ~= t. 5 ,~/~;o~~~:: tait Joo Gilberto, mtis originaipremire mesure de chaque grou LE PHESID~NT POMPlDOli de la grande Firme cGlaverbel> rti de Bahia,,'qUi _ venait d'inven pe de deux m8111l'U. Rtrograde -voQUE LES INCIDENT~ ter .. un nouveau rythme qu'il eut dans la ~'me mesure, elle ~F: CHICA'GO , " de Belgique dans le cadre d'un \!Ide d'utililer pciiu' accompagner aurait dO prendre la forme suiNew York (AFP) voi-:-e G~=ri• 't9 s:tragrle~nd cette mlodie utraordinalrement vante : NOIRE + NOIRE POJN Le Prliaident l'ompijou rr.ppc'. producteur des ven:rie11 belges !f1uap1'tles':txtacso1:lrantetantsu~elaqmuue~\~ (Suit,, ')aM• ' col. 7) hrnt lundi aprs midi devur,~ la tient la pram1r. place mondiale Colonie franaise de New York dellll le verre vitre •t le double i:~~r~!.q~i•e~:ma-:~! ~~=ef~: ~: L'Aatonemie la l~s,inc!de;~ qui ontdkrn4t sa . vitrap. Elle eet la -le au mon gondre la boHsa nova,. fruit du C---. .. da :~~s~a:ce , •~:f:• n~ 111 ;~ ":a~ de produire du S\opray>, la mariage des ides ~odiques et ,:u tout et je l'ai dit. Telle u seule aussi produire du verre harmoniques de Jobi'm et des con cap Baltlen nussi ln raction ,lu Go•tV(•rne. haute rsistance. Cette Firme ception•s rythmiques de Joiio Gil A1til'le 1er. Ds publication du ment amricain et le Pr,\sidcnl compte plus de lO.OOO employ,. burto. Il serait abBUrde de voupr~sent Dcret,' Ili Cou,.,;une du 1\/ixon 11 ragi d'une fnon ~ht~r. Piron avait prl, logement loir rduire ces dernires ; 1 une C ap Ha ilien j.Juirn d'uue .!lUlu I nnte en dcidant de venir 11 New Il l'htel Villa Crole d'o il e..t nomie fii111ncii•rc cl ,.Jminiat.rnYork ' pour assiHler uu grnnd d.ireparti lundi, dtination de Live complte. des asbociatiuns Jl'runtc . ASan Jos de Costarlce, l'une deH Le al d M Les restrictions api,oi.:J.c I la mricaines. Jo lui en suis' profon nombreuses tal"le de ptlple. ver ssaa_ e e 9 0 1Zeat1'on •muna le par l••c" ,1'1sp,u Il _,_ tl ha de liil li . ,lunient reconnaissant car l'objet ,jou-r• 1 Nurparla eTncerre . nt(,u Soaolelnl Grard Ryppo te. sitions de la Lot du 27 Juillet 11rofond de mon VO)'aG3 CBL de d Le dernier vernll!sage vient 1!161 aur les Communes de ln. renforcer l'amiliii rnt, ,. 11<,R deux et du Sourire>. ,l'avoir llau Samedi 28 Fvrier '{publique ne lui •eront pus '" puy•. C'cRt n la vrit. C'est n !Il. Piron avait nct'ueilli pur au local de l'lnsLitut Franale plicablcH. qui n de l'importance . M . . Roland Dca.Lrel Agent de rl'Hulti. C'est Mr. ~rard Hyppa Article :.!.~ NanmolnH, l'AdA11pi1r11vnnt, J, , Prsid1•nl T'om cette importante Firme pour lite qui a expos ses uvres 11u minislrnlion Com111un11le du Ca1 1 i,idou II r<'trnc i1,,va1t plus rlr Haiti. no'mbre d'une cinquantaine. Haitlen demeure sou1r,isc au:: li a dea tableaux qu'il a pri,;lex fi1111ncires tablit• r,ar ln en Colombie et ensuite il 1,oi budgta_ire d~ l'Elnt qut.nl Il FOOT-BALL 11 sjourn en France aprs 2 ans. !" prcpur11t10_n J,, ,,on bllrln•t el 1 1 en a profit pour faire ampleo " son excution. provlslona de connaisaances et de NDLR . li L'II est d,c m~mc technique darui la Capltl\le franpour J11c1~1t:~ cou,me 011 ,,, \'erra aise . Bien de sEl!I sujets ont t!uns nos 1ntormal1ons en page 2 . Hors Jeu ... Pa.'3 hors Jeu il18Pirs par le milieu pariaien, Le comme ' La Seine, l'Eglise du Sa•Lie dialogue Sanon-Lemercier cr-Cur. UIII ,st un prcieux rconfort . pour Nous signalons ' parti~mendiai .ous les Sl!Ortifs ha.iliens. Un ;:;~:t e~n u~ran;ad~bl:MATERNI= Depula la fin de l'anne derni sujet important et tra ... lutl TE> qui constituent Je clou de re, le Program'me Alimentaire '-l(e un . tot courtois, poli, cfair cette expositiQn. Monrlial (PAM), organisme de P ;;Y> ou courtoisie fut de r Nous sommes heureux de pr l'ONU, est reprsent en Halti 11:. ~oat (\ 8 a , pour le plai senter nos pl119 vives :flicitations par un ,pclal, M. Phi~~foi!~ o~a .. i~~!ft ~~ai:~ai:• a!~; 11 Grard Hyppo!ite. lit'ieJEi!~Rdes problmes du ver ainsi une telle question de AMBAS ::-,_DEUR DES U.S.A. Tiers-Monde, spcialiste en Agro , fi;:"r de froists~r certaines_t~mi5A nomie 'l'ropicale, M. Terver, de I s. ou cer !mes;.. poai 10 ns. EN FRANCE nationalit fran aise eet en M&111 tout _ a evolue _ chez .nous, ,ASHINGTqN (AFP) train de parcourir !~• pays en mme ,fons -'~ domaine des echan La Priidont Richard Nixon a vue de ,e rendre compte des prol\'e 8 ~•cientlftqueu . 8 P 0 r,tl!s. Ledch\t dQ du!~ . M. Arthur , b!mes qu: peuvent y tre rso~~ti::nc~!~ u:rb~r::'odntpr::i~::~ W:a~son, 51 ans, Prl.iddent de la lus avec l a\de du PAM. prJent en Grand N~uh'e l_a Ca D1vajon lnt.ernatlona1e ~e la Corn , Il y a qu1nse jours, M. TOff"l' pltale, mardi dernier, pour nssis pagnle l.B,M. (International ,Bu, s tait rendu au Cap-Baltien pour ter au nmtch, Racing-Violette et alMachines), au poste Am prendre contact avec les organisa c.l'un autn• ,Jean Clnurl,• Sa basaadeur de~ Etats _Ums en tlona communautaires. . . non, l'un de nos rhroniqm•ur~ li' : ~ce, " confn•m mardt le porCette. semaine. en compagOle les plus attitrs, fraicbemPnt im t;e;.11arole de la Maison Blanche. des ~ta de l'ONAAC, M. d,e rcenl:, cumouis l'. M. serait ,appel suc Terver visitera Rinche, St. Ra,belle mondiale. cder Paris, l Amha111&deur phael, Dondon, St. Michel de Franchement mon humble Sarpnt S~ver qu\_ a demand l'_Attalaye, Maiaaad•, et Thomas;,vis, les deux 'ont pris dans 11 y a plus d un moia tre rele11que dan, le but d tudier un traquenard, surtout en vou V de se• fonctions. place lea projets envisags. lent prouver ce problme de FOOD STORE Hors Jeu ln liasc
PAGE 2

l}AU Il ... 1 , , l•h ' I'" ' t v 11 101 arau , Yat' g• ..,_ A : LA . . . mn111• 1,u 1 r \..h J oN I [ ,JI.) '' 1 '. , Y!LE . l)J!l . JAd _ ,-. ... . _ . .. •I . . a ID . """' ... ,.~ t ,. .or ~ t.1 .;;. .....r ' lillll ,,, . de• J Cl , foell -.nue~\ . 4~ la Q&~"J'e, 11,ta,a Il y a auul I• ra11l,IIW ,lu lro pl'OUY _ an f "'"' " Ln vondrndl ll7 14vrlu dor . IOYI ' nfilCl._uttefll•. , ' ~,:,~li,:,:, ,::! 1 :~ : ~•~: n:.-~~:~:• nl 1 1~ ; ~~ll~f11~it!1 ~:i~ t 11;!,!:::t\[i• r ";l'!~ iloa 0 :tr." ~ !f'~ei,,ii"~~O~:~ Mal• c , 1 ul .. 1 hllni tin rAdl"I> •l la balla (J ' un Il 11lon aur convnu1>l1011 dn I• mlll• ront la dl1eour~ da la 11111 nnwoulm• I• , , a fu t Vl'll 1141 _ rvl Cluy ,,. . Mnl• I'• 1Hao, Mma l\tntfo l olna l'ora1 . _ M•dalalne Peru. lo ._.,01n ,lu Juil' ,ln llKnn 1111I ,16,Jl dlt, craceo~ e'lltttn.U. -nombNIU&M IIGl'IIO&Wallt.6• BUI' X X . 1 .. . , .. , i;nala ln hur• J•I' . al ,' ln c . _ . _ , ___ -" .. , . . ICIQ l , ., .vaa ' J . , .. _ n '.. c .. . utlu ' ~• . . n11 1 ,. _ do , J , •cn,u ' I y ,, 0 , " _ t ' ))l'IS part. . ', ' ,tE ' TIN ' n ' ' JIJ NO U ' V . E •. LLl!:S ,.,rn.1 , 1 11 1 , pnrli "'llllasi' ~ 't J:!hl!M du fi ~ .Sp.o , d'ouvii , lla'CI, Mme Du au 26 F6v!:lorJ ,' .lo Con :~ 1 :rr~;:n n:r.~:'it ' ... '1"' j ) v;tv.i1 ~~ , t !n~ ' . .. 1: '''. a ~ Q t ~ -c~ ~ t ~~ to 1 iiu~ \ ' 1i,1,110 dan• touta acUon conlra tra Du male l "Wccordar la 11'0. :P , " 1 fi t; ' totil 'dfi la ' prdi'lo:llon l l'•ll••iu., Oomm11 on " I'" Nounlle prouva quo l'intorpr6 Vlo do la R611ubllque 11, oclroy~ af\tl.e da.ta do 88.718 Le rr 1 ,...,. , h~ au juuour ,1ul vo1l,lli ,.-. l clo .. ;tatl -. 1\D do . . ~ ... o 1& , , , . . A'_ . Jl~![lo , . Y~~un .. . , . . _ , , . 2 .. 6~i . . . . , . . . . •ti~pendo NIi act.1ltr, , r lo , nrn,,r, il llUr11 ll dt '. a r , \ ~ni en de ' Cfal ~,-~ "' do , 1 \lfOA l J ,;;\ PB J. ~~ ~ ; r~ Diu; ,, ~ ~ , dune panne . ,ulr .. ac1 do pn\aanoo d"ftplit ~c!tu'I . Il, du ' atrlct at , J tJt. ,. 101 ~~ , !!,l ,r !!,• ,,; ~ r .:, . ~ , .t!J._~ .. :a puur JOOrllr hors du lorrain apr .:.,mont do llarbltN . Et Ici, nah les foncl1onna l ra11 ot XRlttVJSillit:I 1,n : DB;PARTS ,.,o l r acnl Guy Sl VII puisqu'il falsona plain cr6dlt Mr Dumasln population Jocmllenno main Lo 24 Fevrier, par le vol 248 •r trouvait prs do ln !lime do i~ dont ln cam'IJ6tence et l• bonne tenir la conoorda et l'union qui ria la AIR FRANCE, aont &rri hui. ~ol aont tmJ)Ollk• att stade. l'ognent qntru eux pour que, enl Port , au . PJ'ince, venant de Noua pemuitt:n-t,.on . .,. .. , .. Hmble, lia ao mninllennent dons San Juan,,W _ lll Pierre J~n ~•S1111• laluer de c6l6 le sujet, je dire que le match Raclng _ Vlodans la ligna. de la politique du J-le SIMON"ffA.S, Che,rlea LOUIS, me rappelle en avoir caus aux lette jou~ avec corta leader qui aur Grard DEPREZ et Claude Hco Ent Zouplm et Civil 11ur 11 •cat' aulllll droul une am~ ltlll m.-. populalree pour bltlr rl ROUX, D6put6a de Parla . la lenteur dPII h•itlens blanae sportive de correction, a une cit riche ot prospre. . ,t lt :a cr c tralten ap~ une attaqn• re1101111 1 facilit tes car, on Un .. nouveau comit d? . Conseil Le ' mine jour, par le vol 486 pouss"4! par l'adveruiro. Souvent un pU 1 11 d~halne _ Communautaire, composa uniquelia la PAA, eat arriv Port . au la hall~ ~•t refouille II nouvenu ment de certatne11 foules mcona _ ment d11 chef d Administration Prince/ ven~t de Khipton, Mon var un ro . quipier et cette balclontea qui, allleuJ'II, font perdre (:t form au cours de la, reu ~icur beriit Charle SANDER i11 trouve nos att11q1111nts se tral11 u Sport, an Jl'oot-Ball surtout, nlon.SON, Praniler Secrtaire l'Ainnnnt en c ore derrire les ligne• ad de 808 cuact6ri!!tlquea da beautll l'eu :apd1, dans un lang11ge bassade Britannique en Ha.lti. nrsr s, De m6me aussi, un qulet de gentffllomJJllrle apanag,e clair . et prl:is, La ~alresse, M"!e :s :s i: pirr t i rant un corner doit lmm#que .noua cultivons heureusement Madelmne Perez, fit comprendre Le 26 Fvrier, par le vol 242 rliRtement s.prs, cn~r doll1! le Gncon. l'as~mble l'importance d'une dll la . AIR _ FRANCE, est parti ln• ou sort i r hors dCI! limites du t~rrRin ... Pour le match Racloir V i olrlle . celui QU avait excut l e C"Orn e r n " avait, en :fait, l'avan lni::,• d ' AU C UNE et je noull i:no AU C UNE des exception• de la Lo i XI , , , Mmo pour le a n u s cns d i t XI , 01, Guy tira n u bu t al o r, que Antoine o trou Remerciements Mmo Vve . Joaoph Elias, les p o ux Hugues Elias et cn1'-anta, l e Epoux Roger Ma!lebranche e l enfants, Mme Wlinnle Eliu e l enfants , l e s Epoux Crispin D rngon et enfants, la Congrga tion des Surs de la Sagease, ai ns i que to us Je, autres parents et allis, remercient bien sincrement : L e s Doc t e u rs : St. Phard Bon• te ' mps, rard Pierre , Anthony L qu e, Lucien RouBSeau, Yves Manigat, Adrien Weaterband, la D irection et le Peraonnel de l'H p i t al Franais, la Direction et le P e rsonnel du Caaino Internatio nal, la Direction et le .Personnel de la Te x aco, Pax Villa, et tous ceux qui leur ont tmoign de la sympathi e l'occasion de leur r egr ett JOSEPH enlev leur re gr e tt JOSEPH ELIAS enlev leur affection le vendredi 18 F vrier der‘ier. Ils les prient de croire leur pr o fonde gratitude. P-au-Pc e . , le 2 Fvrier 1970 touls ACASO~ R~ De Il Ra)emdsselllllll hi Glandasa24HIIIIII UNE BOISSON SAIN ' E ET AGREAB , llE FRUIT CHAMPAGNE PAMPLEMOUSSE ,. ORANGE dm.ON LIMETTE RAISIN BANANA CERISE CREME DE CACAO (Snite pag"3) -LA MEXICO NON STOP Mort au Rats EN BOUI.EUES GIBBONS OUEL QUE SOIT , 5 , 6 LE RAT IL PEIltA PROBLEME Wo , "76 F. t n ,. IVT-.i .,;;;,;. iixj 1 . 6 Dl~on D~l?it. ne cauao Brillait les pyraml• de1 7 Vitement Prposition 8 Dl un lord Atmea 9 uea Belle aaison 10 Font de jollu hal .. l[ X X ; Concours . fle _ t pronostics de football PatroDD6 pu i.a .fJnma •' maqa !.merl_ t.a loL Buiffl IN 6miulona aportfY• de ,-E;~~ ~M Jl'la , , P.ubHcit6. Ac:hetea cea procluib. A.. . " ,.. chet.ei dallll ma~ . et con.erves V'OII fichu d'chat. Voua aenmal8l'N ahw del pointa , --,~1..-italrw an TUe de pper une nombrmprlmee .t pnt-ltre lit 1er , prb: 1 3 semaines Mexico La Compagnie A6rlenne \a plu expvlment6e dn monde. Pie,i,re v_vi_ .. ___ _ C () f A E : S . ;.~;bNn : "" Lu Mot,,,,,., Rhul, /J. I 8me pnx S , L ~~zs .._ ___ _. ,,,._ 4me . priX s 60 _ ac' .,.,__ . 6me -et' , ame prix. S 25 IMhnl -. 1$ , M~ , l'/M i. ) 7me at1 l0me prix S 16 Eseort et Capri c1e l'babill911Mnt llme au . 20me-prix 1 l, .. , ... ,. .. ,. ,. ., ... ,. ,, : CAii ' sn oa _ : . JM' mfMNi " ~ ., .t , pudti. S~ . , Slaaeftar : o..wtme. Fours fo-,.ra mult1p• Btallaa . 1 IIDx x.m.., ...... , 1 ~ ,1 ~ t an-a , '----Chautfe.ea-u -1 Un tnlr ' ' V , Danee bot:lcroi .. -:,., Rftl , critres de qualit,s nom 2 4Bouche . l'horizon du nord VI Symbole Molli de ln France " vacancea Peraonnel 8 Reproduisit Brille sur VII Court dans les steppe-, la ville VllI Bout. de bols Dire" 4 Bavard• . Polaoona plate tion ' : ; , ,-, . , \ ' , ; f '" '\_ .. , , t! _ ,. Lo f!d.t. -: ~ ~ -,, , . , ., pu~~a~um:~~ du toit AprjX-=Be~r~\!~::i.ace SOLUTI~~ : t)T. t 'ffi ' 7 , l . iQ 1 l!l"1 , 1, ,<4 HORIZON~ . .. ,. , .. .. ]EB~O~ , , 1. ?,Jan; Ec!)le 2 . ,1.MmoL Ma1tree; Bl ri. Antith• nMI S. Ue;' Etier, 4 . Till; EIII. R6et; Oates IV. SM; Lin; ne . 5 . RT; U; . Un . . :i""..!t..Eboll , _, , .&.a ... : 7~ .. Q.-J.iJ.u..,~t.f~ _. ':'"T . l ~~ ; i:i,s.;:1. ,, ; 1 , i i _ ~ ,o. . iii~ ;, , ; ~ 1,: :, ~ Tif , [ ),~;, ~ ~ , : .. .. '.'.,;•i; !' ,, <; ,,! ;: r<:,,, ~ ; , t; ENA 7 . -, ' unni ~ -" '1!Mlti "::ii 7 "ffr.' ' ' \~sm,"':: 1. !tentor 9. B&er; Elne VIII. ~I J:rn ( JI. R6u 10. Som; Aa , nt; Va _ -:-X. N--. , , . .. Y . E . RSAlLLES >'.' ,. -. •. •-! F" ,>,~:,. :,, ;;• ,:,.:. :~
PAGE 3

,;~~ .......... , , ...... _,_. ............... . ... ....._.. .. ,-~-• ., ......... _ ~,_-.,....~........ . . , 1>"4t•..,,red1...,. ....,._~....., , ..... ; .... u,.,, .... .,......... ......... cU NOUl'•ri.sn, ME.IWIIBDI , M A'RS W/0 La B.-.nqt1e PctP9 1 )~il Colombo HaY~.nne AVIS La BANQUE POPULAIIUD OOLOMBO HAITIENNE a 1 plal~lr do ... nombl-ellx et tldloa Ollonta en Compte d'lllparpe le Publia en pn6ral do la pnda conflan~ lui opt t011Jolll'I ~~olp6e, Elle lea lnfo,ae qu'il a 4~ 1ol el-, tom~t proood6 au Ttrare Tradltionnal'de la Mar n If I q u •DATBUN DE LUXE 1600, M:odle 1970, ,offerte rracleuaement. en PRIME. 21 MARS AU t0 AVltIL (BE Ti~R~g?n~:~Ef:U fou~~ Lo tlraire a eu .lliii'i ~.Adltorhnn du ~mlnalr• CoUre ~~!R/; 16 ~roJ..":t :~'::. uui p~t tre remarquable. Si St-Martial, le Sansedt 81 Janvier 1'1'10, 1~.I ..... AM, en pr6iuer a votre .rrt1 n1a11 eo)'ez pachel'Chez le bonheur dana u11ence du REV'EIUl:ND PERE JOSEPH ATTIS, Suprieur d u~nL Des nouv1ioux 6lmenta en ne ruulte const;uctlve. vou1 Sminaire, du Not.ab-e 11!1. JIA'URIOE iAVIN, l ... du !~~roi::,; 0 1~ 1 11 dJ~~ ~\u~f:~ ::c:~1;,". ri.,uv~~f.'.!~afez u;ee 1!:;~!~ st n• Haut Penonnel de la BPOB t du Public. nil\~ll~~nfa~c! 1 /};~d~l~!~ ~~?(iti1llt~o!Y/~ 0 ~~!!!! le Crnet. d'Epaqrne correepondant au No: 286811 dtenu N'y 8 ur,-ombez ca.r lea .meUvo• et remplfMeZ -les par Mona1ewi:./~:~ :<~) demeur1mt Carre-leurea lnt.ntlona du monde le 'l,c> avec ~nttance. Aux 'moments de fo~;f.~~ ,~ 1 ,!a. ~, t~y;cnia6 cette fola.-cL ,1u1ront r.cn sLellea nt sont paii.'lolsln,, 'MabJ .-\?~(j~fltF:;~

PAGE 4

A~le... llJmll ' CIIICM•J .:! V l'attlhli1 . ., . . , . , 01 L . Jr:t \ . 1'1' i i c,J'li>, ., . . . . , noir rdlo UIIO pul..anco nutrlll f'tlllonta t6aultat• ot J'aHU1'11r A• ( ulle) . . . . . r_u ii1.il3 , 80 0 . : . . . ' . 1; . . . ~> . ' .. / ,, . . . . TJllE + N OIRE POINTU . Ser.lo Mende. e Doua . : '~:;rn-!! ' t• ":l~~;:~l :~! ,::t:~:~ . :~:~::/~"u~ 1 ~•nd~;~!~~~~~!~:~ r ttf.~e~i:~\~ ::~ : :n ~ ~~?ftrtt~BE . . . ; :::: :~~~\tq~~ ~:i!!~~~ - •~:,;:t'~ ; : ::~~~~=~t ~':6 1:~:N~ Pll~!r~~~~-!17p~:1,. i 1n1111 .. n1alun• Cur-.llMIJ 11011 •t da 1'6oono\'llle , n .. tton.te 011 'l'hunnur ,1 0 M . . NmPldoJ ~ .. . cli~ .+ Y t~r1r .. nlaatlon 111U ti\lWiu '9irla dt , ~)'1'• ' l mitJrl~ D6111ocrrate a11dlhat. t4!Jjlp1 . ~* e'e•i prl . . 1 11 1u ... . nA• 11 . raaq 11 ~~,•, lpaourlH,.,:lo .. mr"l.,1116 1 r1 0 ~,um•-~~Dlr ••anur .... , t . •ner . trin .i11 0 •. ~•~: , 1 uo ln l'Nl•hlont Nboa1 a etflJII,_ Mie (OlllA) qui Ar . . .. ... a •l~ ... .. ' t . . , ,,..._ .. , . '. ,: Al .. , . ldl, . . .. . . ~ : ; ... . ..... .. ~• .. .. ' . . noritJo,a .. ... .. on~ ;. ~ ..: ... . ~ . . ). 8711'1 .. ... . , . . , "' .. . ... .. . . . .. ._, -•"' tu~ un voyal!'o lmpr6vu de WaTint .tfeotln 1 0 B7 f6nier derd .. u un oftltl .... lt . ~.. . x , X ' , , Jll)ln ~ , M~ ., ~a . ,. Popr , !':!,Jtow , ll!i~..:..,Ol)JIQ.N ..: rinlr un trll• ua la Oroix d• do nou uhlnstun II Now ): od~ d'oxnier, 1~ P .. de l'li6~ll}ilN de . •t la l1aotcqt6 lll'YCI ' ~ . : ~ENTRl!ITllt~ NAl:l8k ~, rapt 11i ..-• > : \1:II ~ Clutl , t l '1t"~) _ 11 4,, ~ ; 1 ; ,.. .; n1111r6d6. . . toll .. 'ffl&I•~ d• OOYIII, 1 ,rhnor au OhoC do 111:tat franvront un .. tmpomnoe Pom . jl' a t ~~ , VINOGRADOV clpdalli J; (mlillqu Qlff4j) ... .• \1iaq&,? ' t:iilo. Jet confl6 la nolom-.. ellCUSCII pour la conduite t•rlorlt .. lrc• et ,noou.rer 1e d6 flmi6 , dev .. nt i. b~ ~ _ . , '< dS,. -io,ite mualque lo. . l!Jlt Pour cBola Beti , .. at r~x""'11.ntn td~ ,la m•tl..., •l au rlt> Aar'nor •'uoculG -,,Ion 101 mull1.• Al(t , nrn TllH 11111t 61r11lomnot •n duc .. tlon nt do 1 .. aulturo, .. d6rlqae la continult4 d'.uno poUM - •n9.lre dp, premlar ~Pt de la . •" Vene (USA) V~. (C. dor j nt ,t .. el d'H,,.rhn•nt .. ura pri.n<"IJ>D• da la acit•ncn rul• '"Jl,,f 1,ltlMlrt!o 11u Uou , . lart\ un offlt-lol do l'OJllA. Qtle orientale dont le O'n6ral de Le Pr6aldent Nouor a'eot on• co,ndo a donc 6t6 rempla nier disque , 4!11 batr. \'.• 1 ,tlun ,la n11uv .. lll'1 v .. rlt\< . ~ d<' lural ... J•arml loa dlvor.aa v11rltlv,•r1111ur du !Etat do New York n a, on outre, f .. lt rem• . rquer o .. ull .. 6t6 )o grand lnltiata .. 111' . ' , trotnu aujo.ird'hui .. vec M. V . lar.6e~ . . ar un aou . ptr ; . Ce contru . . ,to van . t•ll'tl ... .. d.'Atr . o . l'en~ .. t 0 1,o 11rnJet qui .,. h\1 qui font l'objet du "Y•~mu ot du Maire do la Vlllo : ' MM. 4 ue ta Charte rovlNO de l'Orgaallantl au-del de~lvc~~t:!•\:\:i,~~o d':ata:;:x: 1 ~~"::':~~ tnte UnlR. rn~r Ica progrs technologlqui vnlont tablir leur pui,aan. pementa de la crise au Proc ev.., A partir de cette formole, cher aur aes, CIU'ae~uee m6 1-:u au fc.rt pourcenU14rD •lonn 6 , et ~in dt\termim i e. Ln 4ue1u co 1ur . la n&gatlon d .. r6all~ OrMlen_ tV. lnogra'o\" est. Jlorteu ' r d~ . l'id~ de contrBBto et : de _ llDbUUW Iodiques et harmoniques. Dano ce d h 1 1 Co ' La nouvelle _ ch,rk dnom natlonalee le. Etats u r. rtUunJque s'eat, naturellement, do, malne, l'apport d'5blf, _majeur, lt• prot.61nH dont JI dlRpoit~. mlbode "' t e oync r o n sor es mm11n1q .. ue mo le cProtoelle de Buenos AlArabes paiialonnliment .. tta. meaaages ' dea dirigeants 11<>viti dveloppe. Toute WJe srie de d Antonio Carlos loblm , m6rite roi• qui •nlN, heureuRenwnt, puur, en pna~nnt . pnr I eAs . .i de ('onh-l c des jeux do Hasard ,.tntrt qna.tre pnyR membres do d6clarationa et l'attitude do Chef prsence de ~.liharnond Riad, slons de. plus en plus complexee valant antlclp,Ms, . . une 1 . a vland" ~t Ir lait qui ne 90nt dli ceomme constante>, l'i en l'OEA 1 . 1 1 1 1 u• t d "1 1 E• ..;,. 1 1 i 11fo11 11rn t le publi~ part 'culi~ < LP o eront < es P, na de l'Etat, franais vont avoir une .um1R ro es ,,,na. res ,ran"~sa . nt aouvent, SUl)erpoil. an eyth certa maure, dans les 'll'fNS :~:~:..-~~:C,~8.:, 1 :i., cop;;; :;:;~w: , 1 :ix,~:1~e'":n,~~~s ;i( 0 ~~ reme.~t les placiers ~. Jvue~ni d; lltf~tu> en vuo de B narioonance d'autant grande ree Egyptien, et de M. Serge Vi 'ln.e de b .. ,e, crent une pol.:,rth de 1;1o~b:"3Ux pn\uneura qu'il -~ 1 tt d rod Ile I t1 Borlette que, conlonnmcnt I lill~er de j Aerclce effectif de qn'eUe 1 Invitent ..,na dtour lei nogradov, Ambasaadr . ur e J UR mie extraordinairement ~tan 0 serait mJu•te !111 lainer dans ) ' ou apporte. dana une cert.a.lne man ~ormu .. on e P u naec l'article 4 du Dcret leur droit 1 l'ducation, confordiplomates rioler ls conflits SS a Caire. te. On comprend "'n lltlCCa .. u. bli. ie, une compen .. tlon old•lli. , nt nx p ln I cl b 1 " ...,.,. d -' ' d ,a,. (A i ce qui pourrait manquer pour b.. Cel qui cons• en d .. ta du 81 Dcembre 1989, m ma .. r c P811 ' ' . ase an do l'heure dans lo reapoct et non _____ .....,_____ l'""a Oil m .... ,ciell8 o i--Z, .. ,en ,u vn) ancer ou ~llibrer le ri~me .. u tltnent un champ pratique d'lu une riuvelle srl de de vanta : dana te des valeur, natlo slble•. aux do rythme. __________ _ ,nentalre dt principale. :!'amll de, pour ~n Agrono lu Dtlfense Nationale sera. mise l'Mncatlon Mmenlalre, obi! males. ' Le Narlaae . . Quant aux mu.slclens P.OP, . leUJ'. Ira . mie ripondent pour atnsl dire Ln vente bientt au local de la ['.Btolfc pour 11!11 0nf1mts d'lge X :x-% _ in~rt . l'irard . de la bono PAJliQI .i,,. LA PAZ on modle ma-thmatique et sont Commission t .. rue Amricaiscolalt't' , acta offerte toua ceux L'ANCIEN PRESIDENT . Na,le Cri ... .. el MIi . .. ce va s'est mani!es~ plna tardfyeu.ut ce qui esl en train uppels . faire l'objet d'lntcrpr 1,e. qui J)l!Uvent en MnMiclcr; JOHNSON HOSPITALISE -r ment mais ile . s'y sont mie et (suite) ' de CalN! •t ae fera POUT exp,\ tntton statistique pouvont donner En eo11s~4ue11,•e, un dclai de l'duc11tion secondaire sern ,;,usTIN (AFP) et de . tout 'indiqUe qu'il ,'agit de beau du btiment su cl'ntre rit• l s vilhn c nter le polK de.na le cadre de ileu la publlcatioR, il la vulita HUIT jours, l'I pnrtlr de la dat e ~te nd uc nu plua ' grand nomb~e ~e L'ancien Prsident Lyndon John coup plu.a qu'une mode. Pourtant, lu dL rechorchu 11.pprofOIIriaatlon et i\ la mi . se on v .. leur de la prsente, ei.t accordP ~one 1_1oaslble, ave~ pour obJectif a.on o, a.dmls lundi au Broo Comm,e l'on s'y attendait.l mn r~i:e• son~ lea musicien, !lon-brdieK n'eat et ne eera aucunement Je• multats patiemment et sclen tout pla.cier de H01 1 ottc pour li1 ami\ltoratlo~ ROClale. Elle 11 ef8 lma de T11en cardiopaphl:iue~ la suite crde; samedi soir en l'Emen~. Mme lea grands batteurs 111 r de la producAntonio D. MELLON. rlveloppemen: :d: ch .. qne ripaJ'je d'une modlflcn,tion mmeure con!'glise du Sacr Coeur dii TurgealI de Jazz amricain. n'ont p aa au 1l o n de faon lt pouvmr trouycr ----------PrRident de ln Commftu1lon ~:n. f.J.!fu:a~l~! et;:>~~al{u " t .. Ue dimanche dnns son lectro11 une bfllle inanif~tation de afaler l'exceptlo~llo dcontrac1111<, vuli\t rlc po l R qui pul~se La Province . l'~ducntlon 6Up . rleure ftern cardloln'nmmeit X X ' ~r"nnpaal t l~!~sc deet atogu~~ple• dceoaucpehers. :~:ri::t 1;~~i:.: :!'i:~lq::~ d nnor une quanilt6 quadruple . (suit,;) La rcolte de tabac mise la J)l)~ll de toue. pourvu Un membre de l'en . toura.ge de sociulea':" """ q ment. Certains, par orgueil, refu lu ~~ t:,r~u~/\:~;:t :u1~ 1 ,r.ior~~:~i~;, La rcolta ord el dans presque loua Ise cen lrt!s al{r1 c ol c r<.Jelf' dltK pilote• pour conva i n c re le nny nnn et l ' cn r ournfs'er repren'.lr c l n eullure tion ftlt off~6'!ra chante .,n l'glist hre a Yec flllte et haut bols), .Solon ne manqua pas d'admirer le maversaire du jeune Mneck Smith Anci e nne 8 Elves de Ste Rose de aussi correcte Qll'hler la preVerret, dlLII! son r~ cla, gnifique gteau, . rep~t una Jit < ' Ii-lHfficil e > le fils de l'l<:x Um u n le plaislt d 'i nviter Jee mirP. journe des consultation11. lilque, lo groupe 4 .A.vendes clef, rialll! ;par lime rmr1~thCaoli1:afseoBrossFrD&.n1 'Q. Offre d'emploi 8nlon d e Co i ffure rr.chcr t h• exprimente. S'ndreRaer : 147 Rue Pave Pr,rt-au-Prince . Ancienn e s Elve 3 et leurs nmies M. Sahm u. dclar d'autre port 8llrnOIDD1 le,, 4 Cloches dana Malvoisin; les .. , COll'Vivtll i--•vut ffi 1 R cu'il esnre pauvoir prendre ds Iis mlodies, Mme Lina Mat.bon ensuite aux tabl111 fai'nill; et 11!11! Nous 11aisiesons cette occasion :.e:certr: 1 ~ 8 :J:nrt~.i~~i c~1 rPt anrs midi 1~avion pour Lon Blanchet ot lves dans des boissons de toutes aortes firent l pour adresser Ti-Difficile nos 30 1 1 Il p dres o il informera le Chance1Bhow11 indits avec 11ourparlore avec Berlin Eet. dan, un rpertoire spcial. honhenr nu charmant couple. LR clc i tn~e nur f.. li e u le samedi' Collae latenatlonal \:~~%i~ une nom Hl Cldrm,deas b reuae as s islnnce.. 1D8~-Ln Secrutalr 1> Ln Section Haltienne du Goll J e h ... nnr. DURQ e, HEH ge avise le, confrre, que sa ru nion annuelle aura lieu le mer cred i lS, jeudi 14 et vendredi lo , :Les Jeudis soirs rle la Villa Crole Au Capitol Mal 1970 au Centre Midical 27, Cbemin dea Dalles, ds 8 heures a.m. Lea confrres, 'membres ou non du Collre International sont in , vlts prsenter loum travaux et nous {aire connaitre leur, ,11Jete enlre le 20 et le 80 Avril. (',eux qui ne pourront pas tre prsente peuvent envoyer l e ur• lravau,: qui seront lua par un l Il n res t.e que a repr.entations i, L'HOTEL VILLA CREOLE The African /shangi Dancers l:n Rpectncle voir I qui v o us rvle la vraie' culture Afrle11ine ! Grc e I Rythme ! Svelteeae ! Technique ! Du Lundi 2 au Mercredi .J Mars 1970 6 Hres et 8 Hre8 30 L'AMOUR UN FILM DlGNE D'UN FESTIVAL. confrre de leur choix . ConRtant PIERRE-LOU.l:S Secrtaire. _ _,,_,_.......,,.....____,..., AU MO~DE CHIC Tout se fuRionne pour faire de ces s oires un spc-ctacle que tous les Haitieno do i vent voir . . Jeudi r; Mars 1070 9 Heurea Jeudi 12 Mars 1070 O Heures Jeudi \fl MRra 197 . 0 9 Heures le Show eAt pour 10 Heures ENTREE $ 3 . oo Les Publicits G . R. sl X X le Le Gnral Alfredo Ov.u1do Pr sident de la Rpublique boli ,-ienn~ contrle perAonnellomenl li!s oprations de ..cours ln suit<: des cxplo iona qui e mhrn s ent d"pula 20 h . 10 GMT ( J G h 40 loc ales) . l'arsenal centt11I de l'n.rme La Pu. Le Chef de l ' Etnt suit 1,., op{• rations au aige Ju hauL con ,mnn dement milita i re. Un Conseil de C n h i net . ,1'111 r:enc e doil s e runir iu o, i s oir. Plusieurs MiniAlres sont sut lrs lieux de la catastrophe, o les d ,. onnti o n• se p o ursuivent . La Pnz , !s t priv e d!OJkOCbt ,iffwnoaktarswllbww .. MAA A A . M .. •o?UAMORbAQAOM!U1WMQtlt4 .............. , uu AhdWUQWMiOS/: LA BEAUTE ne s'improvise pas ,HELEN~ . RUBINSTEIN la Cre DEMAIJI! MERCUDI 4 Mari VOTRE CONIBILLERE












QUO

a _
6

Le







, conde
Owecteur ef

Adgmin SITO

lo BR.OSH

TIDIEN
Pius Ancien p' Haiti



f Ridacteur en Chet;
LUCIEN MONTAS









woten
Gn 1096 ot
‘ a

CHAUVE 7”

nn te ree





Une photo de Graham Boll dans un cadre nouveau. Il naquit le 3 Mars 1842 en Ecosse al mourul en 1922. On voit un modé-

le de son premier

téléphone qui date de 1875. Un.an

comnumication a longue diatance entre New-York et Chicago.:



LA GRANDE PARADE Damien

DE CE

Le Département Militaire du
alais National a offert ca ma-
in une belle parade en l‘honneur
es membres du Collége Intera-
iéricuin de défense.

Son Excellence le Dr. Francois
YUVALIER Président a Vie de
1 République qu’entouraient les
iembres de son Cabinet Ministé-
iel et de nombreux membres du



Visite au Nouvelliste
Nous avons été sensibles 4 Is
risite de courtoisie que nous a
aite ce matin le sympathique
‘hargé des Affaires Politiques
‘e ’Ambassade des Etats Unis
(Amérique M. John Simms.”

M. Simms a assumé des fonc-
ions au Scrvice Consuiaire de
‘Ambassade, avant détre en char
re de la Section Politiyue.

Nous le remercions de
risite de courtoisie.

cette

apréa Bell recut Ia patente pour son in cention qui onvratt en 1892 la



MATIN

Corps Diplomatique et Consulai-
re rehaussait cettg solennité de
sa présence. :
Les troupes en tenue de gal

avec musique en téte firent des
‘manoeuvres qui arrachérent les
applaudissements de l’assistance
et défilérent en ordre impeccable
au rythme de l’orchestre du Pa-
lais qui exécuta les meilleures
marches de son repervuire.

Il était prés de 11 heures et
45 minutes quand le batailion,
sous le commandant du Colonel
Gracia Jacques regagna sé¢s Ca-
eernes. i

Peu aprts, les aistingués hétes
ont été visiter les travaux de la
rout edu Sud et cet aprés-midi
Hs devraient se rendre & Péligre
cu se poursuit avec tenacité et
fierté la construction de la Cen
trale Hydro - Eiectrique Fran-
gois Duvalier.



’

Instanta nés

Quelques habitants de Ia Ruel
« Chrétien nous ont signalé
juw'en deux ou trois fois de jeu-
jen edésocuvrés> se sont amusés
. ¢bombarders les maisona. La
iyeréles de pierres, on te devine
peut cnuser de terribles — acci-
dents,

xxXxXX :

Nos amin de la Caravelle re-
inercient pour lex marques de
sympathie recues & Mm suite de
in mort de ln regrettée Mme Max
Houchereau. Lesa dirigcanta = de
Ia Caravelle avatent comme nous

Taviona annonce, fait chanter
une messe de funérailles en- VE
pline duo Saeré Cocur de Tur-
pee,

xxx
le 26 Février, par le vol 248
de ln Air France, sont parGa/a

sentination de San Juan,
Pierre Jean - Marie Simon Bas,
Gérard Déprez, Bernard Moreau

Ciande Henri Roux, Ddputée
Parin. .

Monsieur ‘Mariano Sanz Briz,
Ambassadeur d’Espagne cn Has.
ti.

ef
de

xx xX
Jo 27 Fevrier, par Se vol 436
de In PAA, est aorrivé Port-au-
Prince, venant de Mia Mon-
ajeur Jean-Pierre Murgue, Alta-
thé Naval prés i’Amparsade de
France & Washington.
xxx
DEPARTS
Le chef de la Mission Diploma
tique Améyicaine en Haiti, Son
Exrellence M. Clinton &. Knox.
est parti a destination de Wa-
ahington D.C. via Miami. Son sé
tour sera de courte durée.
x "ux

M. LUCKNER E. ULYSSE DE
LIIDA] VA EN SUISSE

M. Luckner Emmanuel Ulysse,
Directeur Général adjoint de
l'Institut du Développeincnt Agri
enle et Industriel, (IDAI) _ est
parti a destination de 1a Suisse.

xxx

DR ORVILLE MC SHINES

Nous reproduiruas dans notre
prochaine édition l'article de no-
“tre collaporateur Maurice A. Lu
bin «Dr Orville Me Shine et la
culture frnetaises qu’an. «mas-
tic> a rendu peu compréhensible.

A

ce chovolat au lait, amandes et miel :
si apprécié dans le monde entier

SETAE YL TATA YATRA ATED EE

ALERTE A LA BOMBE
New York (AFP)

L’avion spécial de l’armée de
‘gir tponcaise a &té mcticuleuse
ment fonillé & ia suite d’un coup
de téléphone anonyme suggérant
quw’une bombe aurait’ pu y étre
placée. Les bagages du Président
t de toute sa suite ont été pas
Aés aux rayons.





xxx
L'ENTRETIEN POMPIDOU --
THANT
Nations Unies (AFP)
L’entretien du Président Pom-
yidou avee le Secrétaire Général
des Nations Unies U-Thant a été
centiérement consacré su Proche-
Orient, a déclar& lundi soir le
porte - parole dea Aions Unies.
Tl a précisé que cet entretien a-
vait été décrit par le Secrétaire
Général comme ayant été utile et
cordial. I} a duré une heure.
Lire en Vage 2 ct 5 la suite

de nos informations.

DERNIERE HEURE

Nations-Unies (N.Y.) AFP.—

La Grande Bretagne a deman-
dé Ja réunion du Conseil de Sé-
curité a la suite de la proclama
tion de le République en Rhodé-
sig du Sud, considérée comme un
nouvel acte illégal.

Lord Caradon, Représentant
du Royaume Uni, a demandé au
Président du Conseil de convo-
quer cet organisme d’urgence et
a déposé en ‘méme temps un pro
jet de résolution par lequel le
Conseil inviterait tous les Etats
membres & maintenir leur non -
reconnaissance du nouveau régi-
me rhpdésien.

On‘s'attend que le Conseil se
réuhira dans Je courant de la se-

maine.
, xxx
NEW YORK (AFP) —

Le Président de la République
Frangaise et Mme Georges Pom-
pidou ont quittg l’Aéroport Inter
national “ohn f, Kennedy a 12
h, 48 locales (17 h. 48 gmt) pour
Paris, au terme d’un nouvel
voyage officiel de neuf jours aux
Etats Unis:





PVE EEL EYE EEE ESATA TATA TATATASATARA FAA SATA

Délectable ! Toblerone



Il — (Voir le Numéro d’hier)

Pour celui qui aime la nature
et la campagne, il n'y a pas de
spectacle plus ravissant qu'un
champ..de mais ondulant sous la
brise. Notre premiére -visite sur
la ferme de Damien _s’effectua
sur ce champ de mais ot les plan
tes sont visiblement ‘bien entrete
nues. Ce projet est d’autant plus
intéressant qu'il consiste 4 met-
tre en commun plusieurs variétés
de mais pour le besoin de l’expé
rimentation et arriver, de ce fait,
a déterminer la va:iété la plus
riche en protéine.

Ce travail qui se tait, en coo-
pération avec le Département de
Agriculture des rissources na-
turelles et du déveluppement ru-
ral et l'Institut Polytechnique de
Virginie -s’étend, & des éche-
jons divers, sur différentes ré-
vions. Il s'agit précisément d'ef
fectuer une sorte de mélange des

47 souches locales aux diverses
variétés importées, de telle ma-
nigre qu’une synchronisation de
ia floraison puissent permettre
de déterminer en quelque sorte
les caractéristiques agronomiques
aprés différents essais cb tra-
vaux d’épuration. Selo l’Agrono
me Barthelmy, des trois variétés
de mais les plus populaires en
ilaiti, la variété dite «Jérémie»
vest révélée la meillcure eu é-
gard aux diverses expérimenta-
lions. a caractére concluant dont
elle a été Vobjet.

LE POIS ET SA FUISSANCE
NUTRITIVE

Comme le mais, le pois consti-
tue l'un des éléments de base de
l’alimentation populaire. En ef-
fet, le pois qu'il soit rouge ou

(suite page 4 colonne 1)



Panique a La Paz

LA PAZ (AFP)

La panique s'est emparée de
la population de La Puz aprés
Yexplesion qui a ébranié —lundi
apréa - midi (20 h 40 GMT) l’ar
senal central de |’armée bolivien
ne situé au centre de la Capita-
e.

Des milliers de gens atfolés,
parmi lesquels d’innombrablea in
dierig en ponchos miulticolores,
diens en punchos multiculores, des
u toutes jambes dana_le bruit des
détonations
cneore, une heure apres la pre-
miére explosion.

Les cris des fuyards sont cou-
verte par jes hurlenients des si-
rénes des voiture de pompiers et
de police. Liaccés & la Place An
tofagasta, -\héatre
phe, est rendotgds” fficile ‘par
des embouteillages monstres. Des
véhicules de |’armée foncent vers
fea lieux, montant sur les trot-
toirs pour se frayer un passage,
ce qui augmente encore l’affole
ment des piétons.

Des maisons éloigné:s de plu-
xieurs centaines de melres de l'ar
renal tremblent sous Ies detona-
tion ininterrompues. Certaines
pnrois s’écroulent. .

On ignore encore le nombre
des victimes, mais on est tras
inquiet sur-le sort des élévea d’u
ne école de fillettes voisine ainsi
que dex militalres~ qui travail-
Inient & Parsenal. Des écoliéres
aux blouses blanches tachées de
sang ont réussi A s’enfpir, mais
leur état. d’énervement les a em
nécher de donner de queleonques

qui se pcursuivent ©

de. Ja catastro.

-stocks de munitions avaient

renseignements sur le sort de
leurs camarades. Selon les pre-
mers blessés . tranportés dans
les hépitaux, le chiifre Ges morts
pourrait éte trés élevé.

Des soldats casqués, empéchent,
gous la menace de leurs armes,
Vacces & la zone _sinistrée, le
quartier Challupampa dans le cen
tre nord - ouest de la Capitale.
Ce .quartier est tres peuplé, et
nombreux y sont en particulier
les petits marchands des rues,
gui se sont enfuis Inissant sur
place leurs tas de fruits tropi-
caux, leurs légumes, letr caisset
to de cigarettes ou de Tacets de
chaussure, toute leur fortune.Les
voldats qui enverelent le quartier
paraissent parfois trés Suervés,

_et courent en tous sens, afin d’é

viter les projectiles divers qui
fusent par dessus les toits, pier
res, ferrailles, ete...

Une immense: ecolonne de fu-
mée -s’éléve du centre de La Paz,
ot Yodeur de la poudre rend
vair, déjd rarefié A trois mille
six cents métres d’altitude, irres
pirable.

Le Gouvernement ao ordonné l’é
vacuation du quartier, et mobili
so Varmée qui, avec Vaide de vo
luintaires civils, et chargée de la
sécurité et “du sauvetage. .

Selon une source autorisée, des
é
évaeués de cet arsenal il y a plu
sieyrs annéeg ‘en raison du dan
ger que représentait la. situation

(Suite page 4, col. 8)

La Province Canadienne des Fréres de
Pinstruction Chrétienne

Un ami canadien, résidant en
Haitt nous a signalé que le nou
wveau Supérieur Général des Fre
res de ‘Instruction Chrétienne
le Révérend Frére Léonard (Al
pert Tremblay) est tlés connu au
Canada.

Il a appartenu ‘au District St.

Francois Xavier, de cette Congré
gation, dont la maison principa-
le se trouve & la Pointe du Lae,
Diocése et Comté des Trois Ri-
vidres, ville de plus de quatre
mille habitants, fondée 4 la fin
du XVIlame sidcle.

Le Frére Léonard a dirigé le
Scolasticat, sitaé a la Pointe du
Lac de 1960 & 1966. Auparavant,
il avait occupé différents postes

de professeura aux Ecoles Secon
daires St. Georges, de l'Immacu
lée Conception, au Collége Clas-
sique, aprés de solides études de
formation au Canada, en. France,
en Italie, en Angleterre. 2
En 1967, il fut appelé a la té-
te du District St. Jean des Fré
res de Instruction Chrétienne,
qui couvre le Diocése de Chicouti
mi et s'étend sur trois paroieses

‘des Diocéses de Gaspé et de Ri-

‘nouski, La maiscn previuciale
se trouve A Dolbeau, dans le Com
ta de. Roberval.

Les Tremblay, d’origine nor-
mande, canadiens - frangais, sont

(Suite page 4, col. 2)

MEMBRE DE VAMSOCLAMION 1 \TRRAMERIGAINE DE

Sau

CHOCOLAT AU. LAIT SUISSE AVEG AMANDES
socirte anonrur Chocolal Jobler BERNE SINS:

wna va Wi be

a e

LE TOAST DE M. NIXON
EN L'HONNEUR DU
PRESIDENT POMPIDOT

New York (AFP)

“ J@ vous ai accueilli a votre ar-
tivég aux Etats Unis comme un
Chef d'Etat et ce soir je ~suis

fiet'de vous dire au revoir en
amf a déclaré lundi le Président
Nixon en portant un toast en
Vhorineur de M. Fompidou, ais
sue du diner uti Waldorf Asto-
ria. .

Aprés avoir fait remarquer a-
avec. humour que pour la 12 fois
dans Vhistoire des U.S.A. qu'un
Préfident remplace un Vice-
Président — seul en effet M. Spi
ro Agnew devait aasiater A ce di-
(-— le Président Nixon a ajou
Je-suis ici parce que, premié



vieille amie et ailiée, deuxiéme-
ment parce que cette amitié est
de pi longue date et si‘ profonde
qu’aucune irritation . mineure,
non plus que les mauvaises ma-
niéres ou les divergences d’opi
ion ne peuvent la défaire, troi
sigmement parce que nous oeu
vrops toujours ap méme vote,
celdi de la lberté.

Nous souhaitons que vous vo-
yiez les E.U. at cours de votre vi

c aa .

ment la France est notre plus ~-Président Pompidou.» -






site comme ‘nous les voyons,: Et-
je dois dire que le sfaits ont
dépassé les prévisioge conyme ce- -
la nous arrive souvent, avait dé-
claré d’emblée le Président Ni-
xon. Cette allusion aux incidents
de Chicago lui avait valu les ap
plaudissements de assistance.

Le Président des Etats Unis a
fait ensuite l'inventaire des at-
tentions particuliéres prodiguées
par la Maison Blanche au Prési-
dent frangais, reppelant notam-
ment qu'il avait 6 le premier
Chef d’Elat . étranger a, passer.
une nuit A Camp David: a

Le Chef de l’Etat américain de
vait enfin ajouter qu'il aimerait
parler le francais mieux qu’il ne

ae fait, mais qu’il s'aventurait ce. .

pendant .A dire-‘dans cette Jan-
gue :: Vive-la France, vive le
xxx :
LA REPONSE DU .
PRESIDENT POMPIDOU
A M. NIXON
New York (AFP) .
Képondant a M. Nixon, le Pré
aident Pompidou a d’abord an-
noncé une mauvaise nouvelle: Je
vais faire deux discours, a-t-il
dit, Vun qui était préparé A 1’a-
vance sur les sujets éconcmiques
et financiers et l'autre pour re-



Qu’est

ce que la bossa nova?

-If —-(Voir le Numéro dhier)
par Gérald Merceron

Le} mot eboseas signifle tout formule, mais parmi les valeurs |
simplement bosses, dans.le sens favorites de ce guitariste l’on re-

eat généralement
yé dang l’expression ter
para>, avoir la bosse de...
houvelle bosses ést née offi-
ciellément en 1958, lorsque fut
eure; ée, par cette grande da-
me de la chanson brésilienne
qu'est Elizete Cardoso, l'une des
plus sensationnelles chansons @An
tonig Carlos Jobim: Chega de
le. Parmi les accompagna-
4teure.de. cette chanteuse figurait
un jeune guitariste d‘aspect timi
de et fragile qui allait devenir
l'un des chanteurs les plus origi-
naux et les plus importants de la
musique populaire moderne, sans
distinction de natienalité: C’é-
tait Joao Gilberto, métis originai-
re de Bahia,-qui venait d’inven
ter. un nouveau rythme qu’il eut
Vidée d’utiliser pour accompagner
cette mélodie extraordinairement
souple et coulante sur laquelle
allait s’extasier tant de
ciens et qui demeure l'une de nos
préférés. C’est ainsi que fut en-
gendrée la bossa noya,, fruit du
‘mariage des idées mélodiques. et
harmoniques de Jobim et des con
ceptions rythmiques de Joao Gil
berto. Il serait absurdg de vou-
loir réduire ces dernidres i une

Le vernissage de M,
Gérard Hyppolite

Le dernier vernissage vient
davotr lieu Samedi 28 Février
au local de Institut Frangais
d’Huiti, C'est Mr. Gérard Hyppo
lite qui a exposé ses oeuvres AU
nombre d'une cinquantaine.

Il a des tableaux qu'il a pré-
paréa en Colombig et ensuite il
‘a séjourné en France aprés 2 ans.
1, en a profité pour faire amples
provisions de connaissances et de
technique dans la Capitale fran-
caise. Bien de ses sujets ont été
inspirés par le milieu parisien,
comme La Seine, |’Eglise du Sa-
eré-Ccour.

Nous. signalons _ particuliére-
ment un grand tableau « -
NE» et un cadre ¢MATERNI-
TE» qui constituent le clou de
cette exposition.

Nous sommes heureux de pré
senter nog plus vives félicitations
A l'artiste Gérard Hyppolite.

dap
empl
bossa









AMBASADEUR DES U.S.A.
EN FRANCE
WASHINGTON (AFP) —

"Le Président Richard Nixon a
décid§ de désigner M. Arthur -
Watson, 51 ans, Président de le
Division Internationale de la Com
pagnie 1.B.M. (International Bu-
ainess Machines), au poste d’Am
bassadeur des Etata - Unis en
France, a confirmé mardi le por-
te-parole de la Maison Blanche.

_M. ‘Watson serait appelé a suc
céder & Paris, A l'Ambassadeur
Sargent Shriver qui. a demandé
il y a plus d’un mois a é@tre rele-
vg de ses’ fonctions. ~



bler ‘De renommé 10

. 8
musi-

marque une formule d’accompa-
gnement particuliérement carac-
téristique, sur laquelle sq soni
greffées d’innombrables varian-
tes.

U s‘agit d’un rythme rétrogra
dable, légérement altéré dans sa
rétrogradation par la substitution
d'une noire par un soupir, ou
d’ung croche par un demi-soupir,
selon Punité de mesure utilisée
(ies brésiliens écrivent générale
ment Ia bossa-nova en 2/4, mais
les américaing semblent préférer
le C barré), Dans les morceaux
en C barré la formule NOIRE
POINTEE + NOIRE POINTEE
-+ NOIRE est employée dans la
premiére mesure de chaque grou
pe de deux mesures.
dans la deuxldme measure, elle
aurait d@ prendre la forme sui-
vante : NOIRE +. NOIRE POIN

(Suite nage ¢ col. 7)

" >.
L’Autonomie a la
Commune du
‘Cap - Haitien

Article ler. Dés publication du
present Déeret, lu Couuune du
Cap - Haitien jouiru d’une saute
nomie fihanciere el udministra-
tive complete.

- Les restrictions appoxtée. a la
gestion communale par les dispy
sitions de la Lo: du 27 Juillet
1951 sur les Communes de In
République ne Jui seront pus us
plicables.

Article 2.— Néanmoins, |’Ad-
ministration Communale du Cap-
Haitien demeure souimise aux rév
wles financiéres établics far Ja
Loi budgétaire de ’Etat guint &
ja préparation de won budcet et

dX son exécution.
NDLR.— FI eu est

pour Jaeme!, comme on ie Verra

dans nos informations en page 2.

Le programme
alimentaire
mondial .

Depuis la fin de l'année dernié
re, le Programme Alimentaire
Mondiat (PAM), organisme de
YONU, est représenté en Haiti
par un délégué spécial, M. Phi-
lippe TERVER.

Bien imbu des problémes du
Tiers-Monde, spécialiste en Agro
nomie Tropicale, M. Terver, de
nationalité frangaise, est en
train de parcourir le! pays en
vue de se rendre compte des pro-
blémes qui peuvent y étre réso-
lus avec l’aide du PAM.

Il y a quinze jours, M. Terver
s'était rendu au Cap-Haitien pour



de méme



‘prendre contact avec les organisa

tions communautaires.

Cette semaine, en compagnie
deg dirigeants de l'ONAAC, M.
Terver visitera Hinche, St. Ra-
phael, Dondon, St. Michel de
\‘Attalaye, Maiseade et Thomas-
aique dans le but d’étudier sur
place les projets envisagés.














Rétrogradée -

Apres les incidents de Chicago, attitude
- des Présidents Pompidon et Nixon. =~

mercier le Président Nixon.
Votre présence ici déclare M.
Pompidou sous les applaudisse-
ments de la salle, est pour moi,
pour ma femme, pour ceux qui
rVaccompagnent >‘ pour la Fran
ce un trés grand honneur une

- trés grande joie. D’autant plus

que sur les sujets dont nous s-
vons diseuté, nos politiques ne
sont, pas exactement lea mémes.
Par conséquent votre présence ici
nest pas une prise de position
sur tel ou tel autre probléme.
C’eta la preuve que la France et
ies Etats Unis resteront envers
et contre tout, des alliés et des
amis. C’est pourquoi je tiens &
yous remercier & nouveau de tou
tes les marques de sympathie et
_ de toutes les attentions que vous
avez eves & mon égard.

M. Pompidou 8 ensuite souli-
gné l'impression »rofonde que le
Président Nixon . faite sur lui.

Non seulement a-til dit, j’ai

cu, affaire @ un Présidcat qui
voit loin et ‘qui cst ferine dans
. ses deseeina mais aussi nous nous
sommes sentid en communion de
tempéraments, francs, directs,
précis, animés du méme idéal de
liberté et de paix gui nous unit,
aprés cette allacution, Ir Prési-
dent Pompidou a pronvicé le dis
cours qu'il avait préparé A Va-
vance. - °

xxx

LE DEPART ANTICIPE DE
MME POMPIDOU AVAIT ET
ENVISAGE :
wWew York (AFP)

Au cours de la réception qui
a eu lieu lundi apres. midi au
Consulat Général de France a
New York, le Président dela Ré
publique pendant une conversa-
tion -particuliére, a confié A quel
‘ques invités qu'il avait envisagé
a un -moment de demunder 4
Mrie Pompidou = a’in{zrrompre
son voyaye yt regagner Paris, ap
prend-on de bonne sourve

Je ne ;ouvais pas supporter, a-
i-il dit, gue ma femme puisse é-
tre insultée et menacéé } comme
elle Ula été a Chicaco.

“Quynd yious ‘avons su~que M.
Nixon assisterait au diner, au-
rait--il ajouté, ma femme et moi
nvons tenu a ce qu’clle suit prée-
sents. ~ ca

xxx

LE PRESIDENT POMPIDOU
mVOQUE LES INCIDENTS
DE CHICAGO
New York (AFP) :
Le Président Pompidou reppe-
lant lundi aprés midi devant Ja
Colonie francaise de New © York
les incidents qui ont mrayué sa
visite a Chicage, a déclaré en
substance : Cela ne m'a pas plu
cu tout et je l’ai dit. Telle a été
nussi la réaction .da Gonverne-
ment américauin et le Président
Nixon a réagi-d’une fagon écla-
tante en décidant de venir 4 New
York’ pour assister au grand di-
ney des assuciatiuns France - A-
méricaines. Je lui en duis’ profon
dlément reconnaissant car l'objet
profond de mon voyage cat de
renforcer lamitié cutie nes deux
pays. C'est ca la vérite. C'est ca
qui a de Vimportance.
Auparavant, le Président Pom
pidou a retracé devant plus de

_rel que la




' MARDI-S MARS 1970

s

500. représentants de‘la colonie
frangaisc de New York nssem-
blés dans les grands salons du
Consulat .Général les principaux
aspects de sa visite officieile aux
Etats Unis. Il s’est déciarg tout
& fait satisfait ne cachant pas
certaines divergences de vues qui
sont naturelles, mais pour lessen
tiel nos points de vue étaient les
mémes ou voising.

En ce qui concerne les mani-
festants-isradiites, le Président
déclare notamment : ll est natu
on juive, nom
breuse aux Unis, ‘scit pré
occupée de la situation d’Isracl.
Ce qui est plus f4cheux, a-t-il a-
jouté en substance, c’est que ‘tes.
autorités de Chicago se solent |
trompées et qu’un nombre dérixoi
te de manifestants aient cu la
possibilité de pénétrer dans Ie
hall lancant des insultcz a mn
figure ct & celle de me femme.
C’est a4 ve moment-lé que M. Pom
pidou a rendu un vibrant hom-
mage & la décision prise par le
Président Nixan de venir lundi
soir & New Yodk ct a souligné&
avec force les licns d’umitié qui
unisscent la France ct tes Etats-
Unis.

La décision de M. Nixon a été
frénétiquement “applaudie par
Vagsistance et on a‘entendu des
cris fuser‘: Bravo Nixon.

XX XX

IN COMMENTAIRE DF
L’AGENCE TASS SUR
LE VOYAGE DE
POMPIDOU

- MOSCOU (AFP) :

Le séjour du Président Pomp!
dou aux Etuts Unis coatinue &
atre marqué par une bruyante
campagne anti - francaise orga-
nisée par les milieux sionistes,
affirme, ce matin, l’Agence Tass
dans une dépéche de New York. --

L’Ageice Sovictique sowigne
que prés de quatre mille sionis-
tes ont organisé hier une. mani-

(Suite page 4, col. 3)



‘Le'séiour dw délégué
de la «Glaverbel,

-Pable vol de la AIR FRANCE
venant de San Juan, P.R. a dé-
barqué Mr. Guy PIRON, délégué
de la grande Firme «Glaverbel>
de Belgique dans le cadre d’un .
voyage en Amérique Centrale.

La Glaverbel, le plus grand
producteur des verreries belges
tient la premiére place mondiale
dans Je verre A vitre et le double
vitrage. Elle est la seule au mon
de a produire du , la
seule ausai & produire du verre
& haute résistance. Cette Firme
compte plus de 10.000 employés.

Mr. Piron avait pris logement
& lhétel Villa Créole d‘ot il est
reparti lundi, & destination de -
San José de Costarice, |’une des

nombreuses étapes de son pétiple.
Il est reparti enchantg de son
séjour sur la «Terre du Soleil

et du Sonrire>.

M. Piron avait été accueilli par
M. Roland Décatreil Agent de
“cette importante Firme pour
Haiti.



FOOT-BALL

Hors Jeu... Pas hors Jeu

par Louis Acascas

“Le dialogue Sanon-Lemercier
cst un précieux réconfort , pour
.ous Jes sportifs haitiens. Un
sujet important et tras... élasti-
yue un ton courtois, poli, «fair-
play» ot Ia courtoisie fut de re
gte tout cela a été pour le plai-
sig, des habitués du Stade, Au-
trefois, on aurait craint de soule
ver ainsi une telle question de
peur de froisser certaines ami-
~ tis ou certaines... positions.
Mais tout a évolué chez nous,
.méme dans le domaine des: échan
ges scientifiques» sportifs. Le-
mercier est un passionné de foot
Lall, ancien arbitre de province,
présent cn Grand Neutre a la Ca
pitale, mardi dernier, pour assis
ter au match- Racing-Violette et
dun autre cété Jean Claude Sa-
non, l'un de nos chroniqueurs
les plus attitrés, fraichement im
prégné dg récents concours & 1'é-
chelle mondiale.

Franchement, & mon humble
avis, les deux ont été pris dans
un traquenard, surtout en vou-
lant prouver ce probléme de

FOOD STORE .

Hors Jeu a la base de bien de
“controverses et de dissensiong.
Récemment, a J'occasion d’un
snatch entre Marseilles ef un au-
tre club, le fey-a été mis aux
poudreg rien qu’en essayant de
prouver qu’un joueur était ou
non hors jeu... Lors de la gran
ge finale 54 entre |’Allemagne et
{a Hongric, peu ce minutes a-
prég que Rahn eut marqué le troi
s‘éme but allemand, Puskas éga-
lisa. Mais le Juge de touche Grif
fiths secoua avec force son dra-
peau, pénétra méme un peu ‘sur
ie terrain pour. insister dang son
veste. Le but fut annulé et 1’Al-
lemagne consacrée Championne.
Dans les tribunes, dang les ca-
fés, dans les cércles de journa-
iistes des discussions intermina-
hles s’ensuivirent. Mais heureuse
ment pour les: arbitres, la- partie
avait été filmée et la bande prou
va au’au moment de Ia passe le
Major galopant Puskas était réel
lement, mais trés légérement out
aide.
CVoir suite page 2)

‘Boulangerie LA POSTE





(Sulte de la

We eat clair que tous loo argu-
mente ayaucéa par Lemerele
hont — nbaee b... Cored!

Ma il y a aunal fo rapldite du
reflexe de larbitra, ta

juu, le

position dea acteurs an cating ale.
Mata ce qui cat hora de cadre at
qui enveniina le nltuation, co ful

Jo goate du Jue de ligne qui al-

gnala in hora joy ot le coup de
bead, 2

nifflet qui, parti penidg
main dun apectatebe
ta arréta not ten d
Vidletta dans toute action contre
Pattaque adverse. Commo on” l’a
reproché au joucur qui venalt do
tirer Ie corner, il aurnit dQ oa
voir anser do présence d*tiprit
pour sortir hors du terrain aprés
avoir servi Guy St Vil pulsqu'il
se trouvait préa de la ligne de
but.

Sans Iaisser de cdté le sujet, je
me rappelle en avoir causé aux
Entraineurs Zoupim et Civil sur
_ (a lenteur des avants haitiens a

erctraiter> aprée une attaque re-

poussée par l'adversaire. Souvent
la halle est refoulée A nouveau
par un co - équipier et cette bal-
ie trouve nos attaquants se trai-
nant encore derriére les lignes ad
verses. De méme aussi, un équi-
picr tirant an corner doit immé-
diatement aprés, entrer days le
tas ou sortir hors des limites du
terrain... Pour le matéh Racing
Violette. celui qui avait exécuté
le corner n’avait, en fait, Pavan-
tinge d@AUCUNE — et je soulf-
gne AUCUNE — des exceptians
de la Loi XI ... Méme pour le
sous - cas dit XI - 01, Guy tira
-au but alors que Antoine se trou



Remerciements

Mmo Vve. Joseph Elias, les E-
poux Hugues Elias et enfants,
les Epoux Roger Mallebranche
et enfants, Mme Winnie Elias
et enfants, les Epoux Crispin
Dragon et enfants, la Congréga-
tion des Sceurs de la Sagesse,
’ ainsi que tous jes autres parents
et alliés,
remercient bien sinctrement :
Les Docteurs : St. Phard Bon-
temps, Gérard Pierre, Anthony
Lévéque, Lucien Rousseau, Yves
Manigat, Adrien Westerband, la
Direction et le Personnel de PHS
pital Francais, la Direction et le
Personnel du Casino Internatio-
nal, Ja Direction et le Personnel
de la Texaco, Pax Villa, et tous
ceux qui leur ont témoigné de
la sympathie a l'occasion de leur
regretté JOSEPH enlevé & leur
regretté JOSEPH ELIAS enlevé
A leur affection Ie vendredi 18
Février dernier.

Ils les prient de croire a leur
profonde gratitude.

P-au-Pce., le 2 Février 1970




QUEL QUE SOIT



ee

TUEMmMNVuvIvERE

(3 im a
‘ott LT
wLL IIT tj 8

HORIZONTALEMENT —

1 — Un chotx’baieé © stir’ des?

critéres de qualitg
24. Bouche, Yhorizon du nord
de la France

3 — Reproduisit — Brille sur

Ja ville
4—

5 — Au bout du toit — Ap-

puyés au mur:’
- SOLUTI
HORIZON ALMMSONT

1. Mars; Ecole — 2. Anémo-
Ite; 1; Up 4, Till; E- — I. Backs

eae aT eae

8. Stentor — 9. Ber; Elayes — — VII. ‘Oster, i as JX.

nes — 8.
née — 5. RT; U1;
té; ENA — 7."

10, Serre; As

Hors Jeu!






Mort aux Rats

EN KOULETTES

GIBBONS

.

Bavarde — Poissons plats tion

nto. ‘ra






i
omtven— Mt JaU Queiyues: we---
vondes A pelne, pulsque recevant
In balla (d’un advarsalre) fl a -

vail “ry Ont . Mais, nous l’a
vons dja dl “@accord entibre-

_ Neyt avec Joun Claude Yangy






tro Can. a’wccorder lo goal.
Nouvelle preuye que l'interpré -
‘tation. dea Lels do Hors Jeu, d6-
‘pend en des ¢as apéciatx
cetul “- 1A,

faisons plein crédit & Mr Dumes-
‘a dont la compétence et-la bonne
7ol sa sont imposées an ‘Stade.
Nous permettra-t-on sted de
dire que le match Racing - Vio-
lette, joué avec décision cartes,
s'est auss! déroulé dans une am-
bianog sportive de correction, a
aussi facilité les choses’ Car, on
sexplique un peu le déchaine -
ment de certeines foutes incons -
clontes qui, ailleurs, font perdre
au Sport, au Woot-Ball surtout,
de ses caractéristiques de beauté
et de gentifhommerte apanage
que nous cultivons heureusement
encore.

Louls ACASCAS



Rélablissoment

De la Viguewr
Rajeunissemeat Des
Glandes on 24 Heures

eh ite semen Se vgeoer
* t de vitalité, de} de 4g Seasons Se igret
e ec, de Mf: Siney-
recé de sang, de de palomino de te
Depression, o ie coimnetl, ‘grace
rf Decwuvarte * un célddre joann
rneriosin qui ass ‘roubles

ure & aot =
traitement ra las iette . Ce 7
.eous forme de jettes
periahe et factie a vendre ”
. peatique d° operalion om Sent
donne Ge la vigéour

des en valliters je “gone, beret agit
sur les glandes et jes @ 3
le mang et donne de nouvelle force.

34 bDeures Vous pouves vous lransformear
anne Vos yous be-

rivant, eet nM de Sigueur ot de puler
onnant restaurateur ée8
fiancee et de le vigueur est Varke, pre-
att inofenait ee zor.
pert, ot adopt:

Ornodalt eat on vente
iar bere tte pharmacies avee la ga-

rantla de vous Pombourwer rargeat on
tas d'inauccés. Varko ¥
at vigueur #f vous raje

a

donne force
.owmae
ins.
En cas de non satisfaction nees
vous remboursons l'argent contre

renvol de la bolte vide. Un grand Ma-
> ton de Varke cofite bom marché

Varko to: 2.

tés¢ par notre ga
Réitablis La ¥ivilies ' La Visalied,

JOSEPH C. VALME
Distributeur

"@ —- Direction — Débyte une
cause — Brillait sur les pyrami-
em
7 — Vatement — Préposition

Tent de joties haies

‘

xxx

VERTICALEMENT -

que — En route
JI —: Vit solitatre — Avéré
Ill — Detse-«‘sangiier — Mont
entre la France et Vitale
IV — Cardinal —~ Acerbe

Speech
ine ae
{ me
rancois ©

du’ strict ot poke sik

xement de Farbitre. Et ici, not:









I — Famille de le Rome anti-

°> Le vondredt 87 f4vrier dor -
‘nlar, spat tenu A Vatel de Ville
de dacinel une Inporténte rou” -
nion aur convocation de in mal-
resso, Mmo Madeleine Pores.

De-nombreuses. parsonpalltés ”

do Jacmel y ont pris part.
d ns







Vie de la République a octroyé
fi tA ole

fe Communale

de. eokiels pits
los , ry

militaires, ion, fonctionnaires et

opulation Jacmélienne & main
soaks Ja concorde et ‘union qui
regnent gntre eux pour que, en-
semble, ils se maintiennent dans
dans la ligne. de la politi ue du
vénér6 leader qui s’app sur
tes masses populaires pour bitir
une cité riche et prospere.

Un nouveau comite du Conseil
Communautaire coniposé “unique-
-ment de chef d’Administration a
été forme au cours de lw reu -
nion.—

Yeu apris, dans un langage
clair et précis, La Mairesse, Mme
Madeleine Perez, fit comprendre
& Vassemblée I'importance d’une







UNE








b ie rédonne se al victimé
on forges nee 0° te anal
"autre: art

Nene a polauala mania pnourtiee
Nos oFla” apa D
rent lo dlnceuve do la
Madoleine Peres.

: . £%F lot
BULLETIN DE NOUVELLES
Du 24 au 25 es Gar Ja Con

a x a four
S88 paced

vtéd> Le total
ectte dato ast do 38.
26. .a'Usine a

“Molronss





18 saca. Le
seuspenda ses acti-
te une panne,







oS Seige
ARRIVERY ‘ET DEPARTS
Le 24 Fevrier, par le vol 248
de la AIR FRANCE, sont arri -
vés A Port au .Prince, venant de
San Juan, *
rie SIMON BAS, Charles LOUIS,
Gérard DEPREZ et Claude Hen
vk ROUX, Députés de Paris.
- wo ER
Le‘méme four, par le vol 485
de la PAA, est arrivé a Port. au
Prince, vena de Kin,
sicur Denis Charles SANDER -
SON, Premier ‘Secrétaire A ’Am-
bassade Britannique en Haiti.

Le 25 Pévrier, par le vol 242
da * ATR FRANCE, est parti &

_ BOISSON

SAINE
ET

i

salud. 4

M Pierre Jean Ma- |

ton, Mon 1






we Pri pont arr
rai ae ae ce, vandnt- de
MASI. at Ludovibo. LUPPIS, Ate.

tachés Milltaires prada. l'Ambas. -
sada d’Itallo as aahington.

MOUVEMENT: DU: ‘port ”
Le 24 Février, le batean HEI-

©

DELBERG, battant “pavillon. al-*
lemund, venant: We Bt-° Thomas,'9. gy
oa rade des: Gor %

joté Vancra
natves. Le dit:




villon holland, Emerjonta eben .
‘ehcre fans ja ra

glais, ont jet
de du Cap

FRUIT CHAMPAGNE
PAMPLEMOUSSE
ORANGE

CITRON

LIMETTE

RAISIN

Concours -de pronostics de football .

Patronné par Jes firmes et marques inacri-

Pierre

COLES

: beme‘et-Géme prix
Téme au 10éme prix
1léme au 20émie prix

CARLSTROEM

Meatres ‘Eterna et Roamer
Machineg “A coudre Ejna
‘Btylos Shaeffer
‘Ovaltine.

Le Spéclaliste

de l‘habillement



Pune








Dégraieee

now, —. Danes hongroise — Pro. 4

mvt — Symbole — Mote des

vacances —— Personnel

VII — Court dans les steppes
VII — Bouts de bois — Direc

moe ok
K — Furent: Vaudace
“X — Seul — Passes

as Va — xX. Eus; Nasses.

creme dentifrice au GARDOL

SOL

"Le désitifectent: supreme

Détetfit: les- matarebes
“Parfums: at, purifie.

tes ici. Suivez les

une des nombreuses
ler prix :

3 semaines
a Mexico

Voyage, séjour et places aux Stades pour
la Coupe du Monde cg bien un des prix

woivante :
ame prix
3éme ‘prix
4éme prix




“tabapae’ a wea

Flash Publicité. Achetes cee produits, A-
chetez dans cos maisans et comerver vos
fiches d’achat. Vous accumuleres ainsi des
points ‘supplémentsires en vue de yagner



BANANA
CERISE
CREME DE CACAO





émissions sportives de



primes et peut-Stre le





























ey ay hae

ce” 5a hed <



ve _ NOMINATIONS
él yol 848








Hscrs Le ‘premier











La Compagnie Aérienne

Les Moteurs Réunis S.A.
Luciani Berhmann et Co.
Les-Ford. 15.4. —

Fours & foyers multiples —

















“Bntese Gdes 2.50 ot “400,
Mercredi A 6 h. et 8h. 15%
’ LIAFFAIRE SALINAS 0U=1 ©
LE CHAT CROQUE oa
-LBS -DIAMANTS -
Entrée Gdes 2.60,. ot 4.00

Reoong CINE,



8.60 af Ae, :







Mercredi.
” Pex Commission de Son Excel’ L'AMOUR
dunce le Président & Vie de la R6 Entrée Gdos
publique lea nominations “stivan- |
A LA SEORETAIRERIE
DYNA Di} Lk UUUA TION. cen htDt _
NA‘LIOGNALE
Monssur André ARMAND, au
vrapeau al ‘Aroahais; : . LA BLONDE DE B PERIN
‘Monmcus : Anvony ANTHNOR ‘OR; 2Entabe Gde. 1 20, -
ri Ecole ~
Meroredi - aT he Pit:
MUJERES PANTERE

tes ont 46 faltes: .
Utre-ue Diregveur: de Ecole, dy Mardi & Th. P
_ Botte ‘Gde “12 ;












édi'd 6 h. 80 et Bh. 90
OMME TRAQUE

@ Gdes 1.09 et 2.00



















ia 6b ot Bb 80 . CINE PALACE
“LE Le SUETAN | ‘Mail: &°6 h.-et 8 h. 15
"GENERAL / CIBLE
tree Gide. 1.00 ,
OFtre “2-8 b. et 8 h. 15
ait “ ‘SUR
"Mons PKS an titre’ Shegmatear peer oon Entrée: ‘Gde 1.00
“mune ‘de: l'AK . °
Monsieur Willefranche EDMA, ey PARAMOUNT my
au titre. d'Arpenteur, pour la Com h De Li A
niune de Belladéte:’ .- Mardt & 6h. et 8~h.
A LA SECRETAIRERIE - QUAND L’'HEURE DE uxe uto Ciné
DETAT DU COMMERCE Mardi A 7 h. et.9 h.

LA VENGEANCE SONNERA
ET DE L'INDUSTRIE .

. Entrée Gdes. 2:50 et 4.00
Madame Gertha DIOGENE, ‘au hans
titre d’Employé au Département Mercer 6-h et.8 h.
du Commerce et de 1Industris,. Ee ae
placement de’ ‘alaequelme _ DE DES ;
> Bwtrée Gdew 2.50 et 4.00
A LA SECRETAIRERIE a &
DUTAT DES FINANCES

CONSTANCE AUX ENFERS
Entrée 1 dollar par voiture

Mercredi A 7 h. et 9 b.
CALIBRE 32
Entrée Gdes 8.00 par personne

PPPPDPPPDIOP ODD DD ODO DOL!

Programme du Lundi 2 au Samedi 7 Mars 1970

Consuites: Votre Conseillire : : rg
LUNDI....:.....2..9°h. A midi & MAISON YVES MORAILLE



ET DES AFFAIRES
ECONOMIQUES

Madame Joseph RODNEY, au
titre d’Employé au Département
des Finances et dea Affaires E-
conomigues, en Egmplecement de
Mme Elmer MJ

Monsieur .“acques ‘duste CONS
TANT, au titre d'Employé au
Département Fiscal,-en_ remplece
ment de Duvi, “PERRIN.



A LA SECRETAIRERIE MARDI..........9b. & midi & 100.000 ARTICLES
DETAT DpnS AFFAIRES MERCREDI........9h. a midi a EXPRESS MARKET
Madame Félix DAY, au titre $ VENDREDI........9 h. a midi. & FOOD STORE



d‘Employé a lOffice Aasurance -
Travail, Maladie Maternité (O.F:
A.T.M.A.), en remplacement do
Madame Danielle GERLUS

SAMEDI.......00008 2h ash. Pm. & EXPRESS MARKET
Tous les jours'de. 8h. & 6h. ‘p.m, & CASA POMPADOUR >



axa - La BEAUTE ne s’improvise pas, HELENA RUBINSTEIN

Le 25 Février dernier, une LA CREE! ,
grande manifestation a marqué : :
Vinauguration d‘une fontaine pu PDP LDP DLP DPD OD DP DOP ODD DD ODP DDD IL ODPL DID OLD 2
blique A Magasin, Section -rarale . : y
de és Gonave. Catte fontaing qui —— _—o
a rigée grice aux efforts z . ©.
des différents cultes regis A MAGIC CINE Drive in Ciné

secondés par fes auterités civiles

et. milteires~ de: ta-tocalité, eons Marti a 6b. Mardi a 7 bh et 9 hb.

LE CERVEAU
Entrée 1 dollar ‘par voiture

~ Mercredi-x Th et 9 b
LA LEGON PARTICULIERE

Io et Hh. 16
LE CUSTICIER DE’ L'OUEST
Un grand western. —
Entrée Gdes 1.20 et 2.50

Mercredi &6°h. 15 et 8b. 18°

(Suite pagé 3) "



MAMA -DOLORES Entrée 1 dollar par voiture
Le film qui a déja fait ls conqué

te de tout Port-au-Prince.

Entrée Gdes 2.00 of 8.00 CINE OLYMPIA



Mardi (En permanence)
(Jour populaire)

F. B. I. CONTRE BORGIA.
Entrée Gde 0.60

Mercredi (En permanence)
-WANTED

Avec Montgomery Wood
Entrée Gde 1.50

CINE SENEGAL ,

Mardi & 6 b. 16 ot 8 h. 16
L'HOMME QUI VENAIT
POUR TUER

Entrée Gdes 1.00 et 2.00

CINE STADIUM.

Mercredi (En permanence)
CINQ MILLE DOLLARS
SUR L’cAS>

-¥ Entrée Gde 1,00



REMERCIEMENTS

NEW YORK 28 Février 1970

Mme Vve Tertulien Paillant et.
Bt, enfants remercient bien sin-
cérement tous les ‘aniis et pa-
rents vivant A New York et en
Haiti qui Jeur ont témoigné leur
sympathie ow exprimé leurs con.
doléances A l’qccasion du décés
et des funérailles de leur regrbt-

Mercredi & 6 h. 15 et 8 h. 15
LE RANCH MAUDIT
‘Entree Gdes 1.00 et 2.00

1a plus expérimentée

du monde.



té mari et pére —_—_—
TERTULIEN PAILLANT : .
enlevé & leur affection le 8 Jan CINE UNION

vier 1970 A New York particu-
lidrement Mgr. Enmfmanuel Ké6é-
breau Curg de la, paroisse de Ste.
Anne, me Providence Fabre-
Présidente des légionnaires et
tous les membres, les Sceurs du
Présidiam Notre Dame de la
Charité.
New York 8 Février 1970

Mardi & 6 bh. 16 et 8 h.
L‘'IDOQLE D’ACAPULCO
Entrée Gde 0.60

Mercredi & 6h. 16 et 8 h.
~LYHOMME QUI VENAIT
POUR TUER

Entrée Gde 1.00















Eseences divines transposées de jardins
idylliques, affleurant les sens afanguis
de troublantes obsessions...

M7 M —
Escort et Capri










Réchauds. 8 Sox
Lanspes''& ges.








-_ VERSAILLES


\



reprodustion
Prepristi King Peatares Syndicate

totals on partisiis:

— Bwelucteltd

LE NOUVEULSTB»

MERCREDI 4

21 MARS AU 20 AVRIL (BE
LIER): Un projet auquei vous
vous intéresses peut nu pas cvo-
luer @ votre gre miais Boyer pa-
tient. Des nouvenux éléments en
trervnt eu jeu et des secteurs

- ont besoin d‘8tre étudiés de prés.

21 AVRIL AU 2) MAI (TAU
REAU): Tendance & Vindolence.
N’y succombez pas_car leg meil-

leures intentions du monde ne: fro
duiront r.en si-elles “me sont pas.
sulvies d’un effort solide ct cons
tructif .Gardez votre maitrise.

22 MAI AU 21 JUIN (GE-
MEAUX). Comme ceux du Tau-
reau, vous devex vous discipkiner
ot vous voulez réussir. Ne perdez
par le contréle de vous méme si,
vous vous trouvez ennuyé par vo
tre prochain.

22 JUIN AU 23 JUILLET
(CANCER): Montrez vos con -
naissances et votre expérience et

- exprimez votre opinion ai on
vous la demande mais, en le fai-
sant, évitez d’&tre critique ou
hautain, Développez votre cété
positif.

24 JUILLET AU 28 AOUT
‘LION): Vous brillerez, progres
serez, rayonnerez de l'espoir et
de Ja confiance. Tendance, toute-
fois. A vaciller .Réagissez avec
votre nature positive ct réfléchie.

24 AOUT AU 23 SEPTEM -
BRE (VIERGE): Cette journée
vans rgpoorte des possibiiités nou

velles demnloyer vas dons. d's] - ,

ler de avant et de conquérir des
avantages. Des crreurs toutefois
kont a craindre si vous n’étes
pas attentif.



Avjourd’hui

MARDI 3 MARS 1970

MERCREDI 4 MARS 1970
SAINT CASIMIR
xxxxX

COIN DE L'HUMOUR
BONNE AFFAIRE

— Pas mal, ces lunettes de so

Au Marché aux Puces.,,
leil. Elles m’auraient bien con -
venu ... Mais dommage qu’il y
manque un verre |! .

— Bah ... Ce n’est pan grave.

Vour n’aurez qu’A fermer un
oalll

XXX

COIN DISCRET

Un peintre parcourt la campe-
gne, & la-redherche. d’cin, Joli -pety
wage.

— Pardon, monsieur!, deman-
de-t-il & an cultivateur. Pourrier-
yous me dire od je pourrata trou-
vor un joll petit coin bien’ ombra
re?

-— Oh! Vous pouvey siler ob
vous voulez! A cette henre-ci, fl
i’'y n pas de passage: personne
are vous verral

£2

MAUVAISE QUALITE

L'instituteur admomeste sévé-
rement un éMeve:

— Tu n’ss:pas.hohte, Toto, d'a
voir consé ta rvegle sar la tite
da ton veisin?

— Je Valtpes . fait expres,
m’sieur ... Je ia ovoyais plus so-
lide aue ea! on

ae

PAUVRE MAIS HONNETE
Un monsieur reseontre un de
ses créanciepa.
— Je ne pourveal pas encore

vous rendre tes cing cents franes ©

uve vous m’evez
— Mais ... Vous: mp’aven déja
dit ca le mols, ‘derntéenl

— Eh bien!’ Vous evex‘vo-qne ©

j'ai tenu vardta!

xxx
BONNE MESURE
Tin feune garcon-entee. chez un.-

épicier.
— Monsieur, je voudratn ‘an ki
io de vin,
-— Mais,.mon petit ... on
pése pas le yin! On le mesure.
— Ah bon? Alors, donnez -
m’en vingt centimetres!
xxx

BON SENS
Linstituteur:’

ne

~— Nous avons lea‘ oration pout

entendre, le nex.petir, seentiy; les

yeux pour volr ... Fossa tu -

m’as bien suivi, Toto?
—~ Oul, w’steur! °

kee

— Bon! Alors, dis-moi mainte, 3

nant ecé que nous avons pour
ter.
— Ca dépend, 10’sieur! Mala le

plue souvent, c'est dupain et du ©

chocolat.
xxrx

DECES DU JOUR

Maria Lucien............cc08
Julien Judenis,........
St. Vilma Désulmé...
Jules Théonel..,..
Mireille Dorvil
Gérard Charles.
Plerre Richard............

Pharmacies assurant






le Service cette nuit.

ta. MONT CARMEL ia
“Blv n-Jaéques” Deasal
MATHURIN

Rue des: Fronts. Forts

MARS 1970

24 SEPTEMBRE AU B oe oc-
TOBRE (BALANCE): Journ
oui peat étre remarquable. at
vous chercher le bonheur dans u-
no réuasite constructive. vous

uvez connaitre une incontesta-
le victoire. Allez de lavant!

24 OCTOBRE AU 22 NOVEM .

BEE” (SCORPION): Connatssez
vos obligations et remplissez -les
avec confiance. Aux ‘moments de
“lolsirs, @4labérez' le plan d'autres
activités. Bonne période pour cul
tuver des dons peu exploités.

23 NOVEMBRE AU 21 DE-
CEMBRE (SAGITTAIRE): Les
freins de la routine ne devront
pas diminuer votre ardeur au ‘suc

_céa, Mais, d’autre part, ‘ne vous ~

‘surmenez pas. Tout effort doit
avoir de jadiciouses limites.

22 DECEMBRE AU 20 JAN
-VIER (CAPRICORNE): Dans

on déair d'idéal délevé, vous négli .

gerez peut - &tre vos responsabi
lités quotidiennes- Non. L’eswven-
tiel dfaberd. Vous songerez ensui
le aux autres ectivités.

21 JANVIER AU 19 FE-
VRIBR (VERSEAU): Lisez les
conseils au Capricorne. Votre con
fonction est.8 peu prés semblable.
Du tact et de la discrétion dans
les contacts avec votre prochain.

20 FEVRIER AU 20 MARS
(POISSONS); Evitez les extré -
mes. Faites face 4 la confusien et
au chaos. Si vous étes blooué
‘dang votre marche, demandez les
conseils aux personnes capables
de vous les donner vraiment.

SI VOUS ETES NE AUJOUR
D’HUI: Vous appartenez-au Si-
gne des Poissons, celui de la ré-

flexion, de la gentillesse et de 1la- J

diplomatie. Ne vous laissez pas
entrainer par vos sympathies:
vous iriez vers des déceptions.
Les natifs de ce Signe réussis -_
sent souvent avec un tel calme
que peu de gens savent estimer
la vitesse de votre agcension et
‘le chemin aue vous avez parcou-
ru. Vous aimez votre foyer, étes
sensible et n‘€tes pas
sur ler, fcfiles qual peut présen-
ter Vour ates travailleur, Du cd”
té des défauts: il se neut que
vous soyez extréme dans vos
idéea et trop influencables. Sa -

~chez vous retirer temporairement |

de la lutte pour reposer’ votre

corps et votre esprit.



Remerciements

Mes. Antoine et Pierre CG. A-
LEXANDBE et Mme Weber

Ni
pemerctert : bien. ‘Hack
rement’ Jon Excellence Je .-Préai-



dent a Vie de a République,
‘Mattre' -Frensk ‘SYLY¥AIN; le Se
créfaire d’Etat | de® YEdwoation
‘Nationale et le Personnel ‘du Dé
partement de FEduestion Natio
pale, je “Premier %, le
Consell et le P 1 de la

Cour Supérieure Petes Comptey. le
Sous:Secrétairye' d'Btat au Dépar
tement ‘dee mote ‘Sots -
Secrétaire,d' Etat .au artement
des Aftairen





Nouveau Mondeo, tLe Jour:
Sunes Pacem
PUntverst at I enement
Secondaire, la Direction et.lé

Persone!’ “aid sae 108 | 6lves

des: clagneg -hamenitaires :

céea at. "Collages: Siena

tion, _Tonnientat Loawapters, ©

cinquentenaire, Asbénor u
Cc :





de
du Bncre Costr, le college ¢ Cour
Immaculée., Me: Marie (C.LM.), le
Frérea Adrien du
4 = PEcole République

du Brésil, i'Ecole République du
Panama, les Ecoles «J.B. De-
houxs gt ~2Thomes Madieks, le
Directeur du Musée Natio
Secrétaire -Général -de | AO
les Guides @t Jednnattes dé
Ménie St. Louls Marie de Mont.
fort (Se. Port-au-Prince), la Com
missaire. A la Ronde, Mme Yvan-
ne Laurenceau, la Directrice de
VEcole «Horace Ethéart», le Di-
recteur de l‘Ecole ¢«Seguy Ville-
valeix> ainsi que tous les -pa-
rents et amis qui leur ont ma-
nifesté des preuves de sympa-
thie A Vocasion du décdy de leur
chére et regrettée mére,

Mme Vve. CYRILLE
ae tEetin
enlavée a Jeur. af: we ttie at
‘24° Pévrier™ 1970; 8! ‘dy 70
ans.
P-au-Pee, le 2 Mars 1970



la!



J La Banque “Populaire }

aveugle -

le .
Z



Colombo - Haitienne

La BANQUE POPULAIRD COLOMBO - HAITIONNE a le
plaisir do remercier sé. nombreux et fiddles Glionts en Compte:
d’Rpargne st le Public en général de la grande conflance qu’fis:
lui ont toujours témoignée, Elle les informe qu'll a &té solehnel-,
lomont procédé au Tirage Traditionnel : “de'la Magnifique
en PRIMN.

Le tirage a ou Meu’ a VAdditorium du Petit Séminaire Collage
St-Martial,. le-Bamed{ 81 Janvier 1970, & a ‘Hires, AM, en pré-.
sence du REVEREND PERE JOSEPH AT'S, Supérieur du
Séminaire, du Notaire ME. MAURICE, ‘AVIN, des Mombres du
Haut Personnel de la BPCH et du Public.

C'est le Carnet. d’Epargne correspondent au No: 28585 détenu
par Monsieur: JEAN
four-Fgullles que, ia Chance a fayorisé cette folsci.

La Direction“ ds la BANQUE POPULAIRE COLOMBO-HAI-
TLENNE: Pabeante ‘ane: Casledtenx!compliments & !’Heureux Ga-
gnant. Elle profite de cette occasion pour demander au Public
et A ses fidbles Déposants en COMPTE D’EPARGNE, de sur-
veiller la prochaine annonce de ses nouvelles PRIMES.

Continnexz donc aver la méme confianse A: faire fructifier vos
Economies & votre BANQUE COLOMBO et A maintenir toujours
le méme Solde. MINIMUM qui vous permettra de -participer au
prochain tirage.

-BANQUE POPULAIRE ‘COLOMBO-HAITIENNE
LA BANQUE DU PEUPLE HAITIEN.





























































































































TRESPAR ADS FEM COMPANY.
































FANESS LOE, WECONSIN,

19024
Pour ceux qui n'offrent
que ce quil y a de
mieux ...

Le remarquable
PARKER "640003 *& 4.-*.

Tout est remarquable dans le
Parker “G!", car il est -la~ plus
belle production de Parker. Tout
d'abord, le Parker "61" se remplit
de lui méme; rien G@ pousser ou
a tirer. Dans ce stylo, |encre_
est le seul élément mobile! Re-
marquable aussi es! l’aisance
avec laquelle le Parker "6!"
permet déécrire. La pointe de la
plume, en or 14 carats, glisse
litt@ralement sur le papier’ et
semble devancer chacune de vos

pensées. le Parker "61" est en-
fin le stylo qui vous donnera le
moins soucis. C'est le ca-

deau révé pour ce qui voyagent.
‘Voyez sans tarder le Parker "61"
et vous voudrez, vous aussi,-~
possécler ce’ remarquable stylo.

~ > PARKER

FABRICANT * ‘DES STYLOS LEY PLUS DEMANDES AU MOND:











Aaptiean) demeurunt A Carre- |

AVIS. }

' lions do. julfs et

‘NEW YORK (Arp) —.

ont ‘manifest,
dams une déclaration au -Repré..

DECLARATION
. Du Por HON on
, COMMUNAUTES JUIVES a

Les “dintgoants . julfs amért-
calns qui s‘attendalent & atre re-
cus par. le Président. Pompldou.

leur indignation

santant de VA.F.P. -en appre-
Nant que le Chef de I’Etat fran.‘
gais ne les accucilleralt pas.

Le porte-parole de cette délé
gation, qui représente. six: mil-
25 organisa-

‘tlons ‘Juives aux. Etats Unis, qui
Stait réunle. dans une charabre
. de lhétel Waldorf Astoria, stig.
matise ce qu'il a sppel le â„¢man:

ee

"Volley Ball sont prévus, dans

.roldgique (Kahn)
/ phié- pulmonaire.

que de courtofsie total? de.M.
Pompidou et une arrogance into

" Iérable,

Il a poursuivi: Nous avons pu:
bUé un communiqug — transmis
aux agences de presse dans le-
quel nous avons fait état de no-
tre déception. Mais, a-t-il ajouté,
nos sentiments sont beaucoup
plus violents car il a fallu que
nous apprenions l‘annulation du
rendez-vous par un reporter a-
miéricain, Ensuite c'est lé porte-
parole de la déKgation francaise
qui vous a fait savoir par télé

‘i+ phone qué nous ne serions pas
-recus par le Président pendant



Suite de nos
Informations

titue une contribution apprécia-
ble a Ja Politique de rénovation
des provinces qu’a instaurée S.E.
l'Honorable Dr. Francois DUVA
LIER, Président & Vie de la, Ré&
publique. #

x=zrx

POUR LE PARC
HERARD — MITTON
Cher Monsieur Montas,
Nous avons visité les travaux
d@aménagement da Pare. -Hérard .
— Mitton a l'Avétius Heilé ‘Sélas
sig. Au_ moins, deux: ‘boremins:





projet et cela noug’fntéresse ‘bean’
: COUP car, sur cétta vaste proprié
t4 ce serait vratfment le PLEIN

AIR pour le Sport-en plein air.

Les divers secteuras ne pour-
raient-ils pas organiser comme
un véritable ¢«combite, pour en-
courager cette ceuvre: Le Com-
merce, les Ecoles ete... Par exem
ple, chaque écolier ” pourrait con
tribuér pour une-minime valeur
symbolique de Dix centimes. Ce
que Von ferait avee plaisir rien
.qu’A la pensée qu’un. jour, spor-
tifs et sportives pourront évoluer
dans ung ambiance si agréable.

Avec nos respectueuses galu-
tations

Gérarde, Jocelyne et Karine



ECOLE NATIONALE
D'AUXILIAIRES

arty “AVIS: i

Les inscriptions, en ‘vu ‘de for
mer Ja quatridmepromotion de
YEcole Nationale d'Auxiliaires
auront licu les lundi 28 et mar-
di 24 Mars courant de huit heu-
yes A onze heures du matin au
local de Institution pour ies
candidates du District de Port-
au-Prince.

* Les candidates des Districts
suivants:
_ Cap-Haitien, Cayes, Jérémie,
ort de Paix, Gonaives, Jacme!,
Hinche, Belladére, Baint - Marc,
Petit - Gofive, devront introdui-
re leur demande d’inescription
par l'intermédiaire de \'Adminis
trateur du District sanitaire dont
Plles se relavent. Chaque Dis-
trict sanitaire ne devra présen-
ter ame vingt candidates.
Lés’~pidées’ ‘suivantes
hournir’ ‘® JInscription:
: Um extrait’ de Vacte de nais-
sance.
; Le Brevet élémentatre le
carpet scolaire attestant que\ Ja

carididate a &t6 admive en Same _

secondaire,
Un certificat de bonnes vie

_et meeurs délivré par le Doyen

du Tribunal Civil ou & défaut
par sle Juge dg Paix de la_rési-
dence habituelle: de Vintéressé,
et @fiment visé par le Police.
Un certificat de santé. attesté
parsan_ contréle médical basé sur
les $xamens suivants: exanien sé-
et. Radiogra-

Pour les candidates de la Pro

Ginge:
‘Uhe lettre de demande d'ins-
eription émanant du District, sa-

nitdlre dont fa candidate relave.

“La date de l'examen d’admission

nerd, annoncée ultérieurement.

. Pyau-Pce. ce ler Mara 1970
. ‘Mme. Mareel -GARDUCCI

- Directrice “de l’Hools Nationale
4 d@’Auxtliatres,

Eo g orathpt eget watt: ay

“son , séjour a

“eat Président: de-

que ied *

sont aA |

New York. Nous
sommes profondément. choqués,
nous sdémmes beattcoup plus quo.

nous sommes réyoltés par

* dégus,
- gotte initiative on. «plutét, a-t-il

ait, par ce manque d'initidtive

de a, part do Chef de l'Htat fran

cais.

Le’ Dx. William , Wexler,
la conférence ‘
des Présidents de toutes les orga

-nisations juives a déclaré. qu'il
-. ‘tenait. & observer. une. attitude
seourtolse “ae a n'est pas le cas
somals:

‘de Tat. fon
oon tions ‘fufves a-
vafent-\intention. de poursuivre

pendant. la journée et notamment

‘devant V’hai Waldorf Astoria
des manifestations contre la pré
~-gence -du

ésident de la Répu-

blique - Francaise a New York





_GEAMALYNE, UN PRODUIT
NATUREL 100%

BLE, FORTIFIANT
A NUL AUTRE PAREIL

En analysanc
“Providenca: y a |
“veroissance;

tamment. pour les

de la vie sexuelle — Vitamine D,
tonique du systéme osseux
tamine PP,

nisme auquel il faut fréquem-

ment les assurer. Les sels miné-

raux, les sels de magnésium,
calcium, de potassium, de fer,
mangantése, de cuivre ete.—

Diastases ces ferments sont

lation — Les

thétiques — C'est pourquoi

bre de vitamines

tts des vitamines naturelles.
Hommes, femmes

fatigués, surmenés prenez

dynamisme, vitalf.6, énergie,
quilibre -et la joie de vivre.-

Ce produit

Y la oe

bonnes Pharmacies.

POUR VOUS SERVIR &-

SAUVEGARDER
IN TERETE



[es Bandes Dessinées ‘du

CHERI,



agai Afert de plusieurs de

’ ‘politique méditerranéenne de

GERME DE

la composition
deg Germea de bié on reste émer
veillé des trésora de vie que la
: citons :
Les vitamines: A -— aide & la
vitamine B1 fortifie
:.Jes nerfs — Vitamine B2 — per
met l’assimilation des sucres (no
ques -—
Vitamine E, vitamine de farce
par excel’ence pour la plénitude

"Vie
favorise 1’équilibre
alimentaire. Les composes phosa-
phores organiques et nucléiques,
leur réle est capital dans. l’orga

de

né SOULA
cessaires pour une bonne assimi-
Protéines, viande
végétale: I; est important de sa
voir que les vitamines contenues
dans la Germalyne sont des vi-
tamines naturelles et non an
le
Dr. de Larebeyrette a dit: synthétiques
nont pas le dixidme des activi-




et enfanis
la
«GERMALYNE», fortifiant natu
re; a nul autre pareil pour avoir
é-

préparé par les
rp. RP ‘es de l'Abbaye “de

Sepffons est en vente
8. Geffrard,
Mont-Ca@rmel et dans toutes tes

- os GALETTES CHAU. MAIS TUOUBLIES, )
QUE TU +f

et ocontre,-s0n refs ‘de® ‘recetotr .
tous” los principaux Bepréren: ’
tants’ des 28° organisations’ §Jul-.
ves américainos.

Le Dr. Wexler n'est

déclaré
eprvelnets que

ja Hyraisdy de,

de 100 Mirage’ francals Mia:

La 4 Démangealson
de l'Ecéma Valncue

Tibya a0 traduira par la “trans

cfs appa-
reils-& l'Armé de l’Alr Egyp
tienne. - Tl wagit 1A, a-t-il dit,.
d'un sérieux ‘danger pour Israel
et d’une aide considérable A toug .
ceux qui se sont engagés A tra’
duire Israel, pays qui fut pour-
tant l’amt de I la’ France,

Le Dr. Wexler A, qui le Repré
“sentant dg AFP demandait ail

souhaitait de rencontrer M: Mau -

rice Schumann, Ministre fran-
gais des Affaires Etrengéres, a:
‘fmmédiatement répondu ou bien :
nous sommes recus par M.'.Pom
‘pildou ou bien nouw' ne voulons
voir personne,

Le Dr. Wexler ertime. que la
la
France ‘peut apporter des modi-
fications trés graves dans V'équi-
libre des relations ‘instables qui
existent déjA dang. le Moyen -
Orient. Nous ne comprenons pas
plus la politique de la France
dans cette partie du monde que
celle qu'elle a crn devoir adopter.
au Québec. Et pourtant nous som
mes de vieux amis, nous’ #viong:
les choses A dire A M. Pompidou
et nous estimions qu'il ee devait
par simple courtoisie de les écou
ter, Nous tous les leaders juifs
américains réunis devant vous
-dans ‘eet chambre d‘h8tel nous
,voug disons nous sommes cho-
ues mais en mame temps déso-



~LONDRES. (AFP

Un londonien: . falt-la Ram :
la semame ‘dernidro, wn Sait
‘faclig® de«poser une
fe oor ob de ln saboter 4 Veero
port d’Heathrow. | o



“en Sept Minutes

7 pene: eontisat | Preece cies
quan bic eoutures ¢
min nie pti es eet led germee
se Aims

Tanailecnenta, pe-

4@ma: acne, impe-

te bout @maa-

ee ee o.0t tag Deer Lee
ae ole

ement mie ete i ee parce

senna ies

arte Nixede
tam moore je akon utes et vous
oer douce, unite a“
2 ‘Deut "yrone semaine, sinoa
Sra le paquet vide at votre
argent sera rendo. Procures-.
vous Niixoderm ches votre pees

aujourd’hui-méme et détra

Nixoderm cause réellie de

cos maladies
Pour les maladies de la « poss

“Se ke pe

JOSEPH C. VALME
Distributeur



We take single or couple at
refreshing La Boule guest house.
Breakfast and diner. :

Notify Le Nouvelliste or Call
2-8161.



rm

POUR TRAITEMENTS MEDICAUX ET EstHftiques 3

CELLULITE, RHUMATISME
DOOLEURS GaSTRIQUES
TROUBLES CIRCULATOIRES,

OBESITE. LUMBAGO, ARTHRITISME,
ET HEPATIQUES, CONSTIPATION,
ENVAHISSEMENT GRAISSEUX,

etc

‘MASSOCHO tlectrigue

EST SUPERIEUR PARCE QU‘A TRIPLE EFFET

QD ACTION is MASH
QV MUGHGEMENT at

© RAYON ari q aft aN

S'UTL

FAIT MA IGRIR par
eens. el ee



LA

ae

DES

LE. MASS

/LIRRABIATIO
MASSOCHO FAIT MAIGRIR ET ACTIVE
Avec“

AMAIGRISSE
DETENTE 1

UAPPARET COMPLET 7 171
GARANTI UN AN

“ MASSOC wo"














RMIT par: /
des échanges mutritifs.

E et ois ONTR, ff eo en abuissant la terfsion




GE

CHALEUR





GRCULATION DU SANG

on obtient ;

NT RAPIDE
TOXICATION TOTALE
(MEDIATE

790 t40 van’) Be 600 '
“ah une PRODUCTION

Ob. 12, Chouitée d’Antin, PARIS
"demande cuctre 2 limbres

ASSOCHO,









“Joseph C. Valmé Bet Co

vos

TICKET A Vion /BA TEAY
RESERVATION OWOTEL

ASBORANCE VOYAGE










ce (C'EST NI-PLUS NI MOINS

oN QUE JETER UNE GOUT: T
- TE D'EAU DANS :
L'OCEAN t..
















(Suite) /

nolr recdle une puissance nutritt
ve ie heb: Ausel)~oab-il- culti
Vé, axpérimenté of utilind dane
voulen lea réoglona dow Curpibat
tL dana preague toutes lea Améri
ques, Au Breall par oxample le
pols totr constttue un mots tris
appréclé, . . :

Aves, Damien vicut davoir

Vexceliento idée vio mettre = sur
pled un nouveau ot important pro
jot de plantation et d‘experhnen-
tition de nouvellos varldtéx de
pois. Le projet quia principale-
mont 6té conffé aux aging do |'A
i.ronome Roland Letortue oat on
bonne vole. Environ 16 variétés
ont, ‘de ce fait, 4t6 misea en va-
four daun dea oasaly répétés et
avec des samences = progrensive-
ment améliorées.

Eu 4gard au fort pourcentage
ile protéines dont i} dinpose, J»
pois qui entre, heureunement,
pour une large part dang Ial.-
mentation populaire y remplace-'
in viande et le lait qui ne sont
mialheureuscment pas assez con-
pommés chez nous. Ainsi le pols
apporte, dans une certaine mesu
1e, une sorte de compensation A
ce qui pourrait manguer pour ba
‘ancer ou équilibrer le régime ali
mentaire de nos principales famil
les.

Cortes, tuut ce qui est en train
de se faire et se fera pour expé
-imenter le pois dans le cadre de
travaux dt recherches approfon-
dies n'est et ne sera aucanement
superflu. Car un des buts prin
cipaux de l'Entreprise est d’obte
nir augmentation de la produc-
tion de facon a pouvor trouver
urna varlété de pois qui puisse
donner une quantité quadruplée.

Ce qui rcvient a dire qué, un
hectare de terre qui, d’ordinaire,
produit 200 marmites de poir
pour 40 marmite: de semences
peut arriver A produire 800 mar
inites de pois pour la méme quan
1ité de semences.

C’ost d'aillcurs l'Institut Inter
américain de Turialba qui a son
sidge A Costa Rica qui s’est char
176 de recucilli: les diverses varié
tés de pois pour aprés ces cpéra
iions de sélection méthodique-
ment effectaées cs distribuer et
les vulgariser.

LE CUTON, NOTRE DENREE
DE BASE

Le Coton est consideré a juste
titre comme l'une de nos princi-
pales denrées de base. A une épo
que donnée c’était seulement sur
ie coton et le café que se repo-
sait toute lussiette économique
du pays. Aussi, quand ie charen
con mexicain commenca 4 exer- |
cer gon action destructrice dans
nos champs de coton; notre éco-
vuomie s’en €tait-elle lourdement
ressentie. Plusieurs années se
sont écoulées au cours desquelles
nous dames subir ce manque &
pagner, tandis que nos paysans
ot les grands planteurs de coton,
découragés abandonnaient au

fur et & mesure de cette culture. ~

Mais quand, un peu plus tard
rut trouvé un moyen efficace de
combattre le charencon, Damien
jut, dans ses propres Fermes d’a
bord et dans presque tous Ise cen
tres agricolea du poya = ensuite,
organiser dea plantations dites
de démonsatration ou des prcijets
dita pilotes pour convaincre le vay
nan et l'encoureger a reprendre
la culture du coton ‘dans de meil-
wwures conditions.

C'est on vue d'apnrofondir cet
.e méthode qui a déjh donné d’ex

callonta résultats ot d'assurer a-
vaentagousement. «on rayonne-
ment dana lintdrdt de la groduc
Blow et da l'égondmic. nationale
que Vamien ‘ost en train d’axpé
rimenter sur 6a Ferma Ocntralo
da lea Croix des Misalons do nou
volles varidiés de coton.

Le projet conflé A la solonce
et au dynamisme do |'Agronome
Agénor s’oxdcuta rolon los moll-
leurs princlpes do In acienco cul-
turale, Parmi les divorsos varis-
tés qui font Vobjet du aystdéme
dexperimentulion #¢ trouva le
appelé, selon
lea apécialistes, A donner los meil
leurs rféstitats.

Cg projet d'une importance Ca
pitale so situe ct sexpérimente
dana le cadre d'essais bien coor-
onnéa ct bein déterminés. Lu
méthode est de synchronisor tes
différents essais de fagon A com
mencer par Vessal dit <«facto-
ajel» pour, en passant par l’ess.i
dit A csomme constantes, et én
otiligant lea différents essais com
paratifs, aboutir & l'essai dit de
eformulation de produits insecti-
eides».

Ces différents’ essais qui cons-
tituent un champ pratique d’étu
des pour les étudianta en Agrono
mie répondent’ pour ‘ainsi dire &
un modéle mathématique et sont
uppelés A faire Vobjet d'interpré
tation statistique pouvant donner
jreu & la publication, A la vulga
risation et A la mise en valeur
des résultats patiemment et scien
tifiquement obtenus.

: (A suivre)



La Province

(suite)

parmi les plus prolifiques de la
Province de Québec. On compte
actuellement prés de cing mille
personnes portant le nom TREM
BLAY dang les nombreuses pa-
roisses de cette province sans
compter ceux qui ont émigré
dans jes autres provinces et aux
Etats Unis d‘Amérique. Plus d’u
ne eentaine de Tremblay sont pré
tres, plus de cinq cents fréres ou
religieuses.

Fondée en 1886, la Province
canadienne des Fréres de 1'Ins-
truction Chrétienne est devenue
en 84 ans la plus importante des
dix provinces de cette Congréga
tion. Elle compte présentement
sept Districts canadiens et deux
Districts américains, 927 fréres
profés et plus de 1000 aspi-
rants en formation. La Congré-
gation compte maintennt 2.600
fréres profés et presque autant
da’ novices, de juvéniste, et de
scolastiques

Depuis 1904 par suite des lois
francaises contre les Congréga-
tions votées & l’époque la Maison
Mére s'est fixée dans la plus gran
de, des iles anglo - normandes,
a JERSEY, Maison St. Joseph
Highland. .



Centre Medical 27,
Chemin des Dalles

Conférence du mercredi 4 Mars
1970 par les Docteurs Hervé Mar
tin et René Décastro.

«A propos de troia cas d’encé-
phalite’ virale»,

Offre demploi

Salon de Coiffure recherche
Msthéticlenne expérimentée,

S'adreaser : 147 Rue Pavée
Port-au-Prince. .

Apres
de Chicage,
Vattitud . de

foatatlon pros de Vote! “Wal
. aatoria ob un. diner dtalt offare
on ‘I'houneur de M. Pompidog et
quo lo Président Nixon a offen. -
tué un voyage impréva de’ Wa-
nhington A Now Yodk afin d’ox-
primer au Ohef de I’Etat fran-
caln soa excuses pour la conduite
outragoante — des = manitfostanta,
L'Agenca Tusa mot égulemnet en
relle? Vabsence adlibdrde au Gou
verneur de }Etat de New York
ot du Maire do la Ville : MM.
Rockfellor et Lindsay — au dl-
nor du Waldorf Astoria et le re
tus de M. Pompidou do recevoir.
comme il étalt prévu, les leaders
des organisations juives aux F.
tats Unis.

Communiqué

. Les Membres de la Commission
de Contrdle des jeux do Hasard
informent le public, particulié-
rement les placiers e+ joueursd de
Borlette que, conformément &
Varticle 4 du Décret Présidentie)
en date du 31 Décembre 1969,
une nouvelle série de #ichesn de
lu Défense Nationale sera mise
cn vente bientét au loca! de la
Commission & la rue Américai-
ue,

En conscquenve, un delai de
HUIT jours, & partir de ia date
de la présente, est accordée a
tout placier de Borlette pour li-
auider leur ancien stock.
Port-au-Prince, le 2 Mars 1970.

Antonio D. MELLON.

Président de la Commission

La récolte de tabac

La récolte de tabac a 4té sbon_
dante cette année ot ies prix de
vente s’en ressertent fort henreu
sement pour les amateurs .de ta-
bac noir, et ils sont nombreux,
plus d’un million, ceux qui fu-
ment Ja bonne pipe des autochto
nes indiens.

Les plus fortes quantites vien
nent des grandes régions produc
trices du ~ Nord’Ouest (Bassih -
Bleu, Chansolme, Aubert, Jean-
Rabel et Port-de-Paix noatam
ment), de St. Michel de l’Atta-
laye, dont les sections rurales of-
frent un terroir approprié A cet
te culture. ,

Le tabac renommé du Nord -
Ouest a toujours fait Mobjet d'un
échange trés intense avec les files
voisines.

Les camions de Port de Paix
en apportent de fortes quantités
sur les marchés de la Capitale
tandis ,que lea goélettes du cabo
tage en assurent Ja distribution
dans nos villes cétiéres, ob ce
produit est toujours en forte de-
mande, en raison du grand nom
bre des consommateurs dans nos
régions rurales,

tite)







‘La-retraite annuelie

& Ste Rose de Lima

Le Comité de !’Association des
Anciennes Eléves de Ste Rose de
Lima a le plaisir d’inviter jes
Anciennes Elévesa et leurs amies
a la Retraite annuelle qui com-
mencera le mardi 10 mars & 5 h
30 p.m. en la chapelle dui Pen-
sioniat.

Le prédicateur sera le R Pére
Goulet du St Vieteur, Protesseur
on Grand Séminaire

Tua cléture’aure Neu le samedi
4 Mars, a 7 h a.m.

Je Comité compie sur une nom
breuse assistance.

La Secrétaire -
Jehanne DUROCHER

,





Au Capitol

Du Lundi 2 au Mercredi 4 Mars 1970

a6 Hres et 8 Hres 30

L>AMOUR

UN FILM DIGNE DUN FESTIVAL.


























“UBpUCATION, td i
daha

al




tACOCEN'





« ‘Below tes termes do la nouvolle
Ciarte d¢‘T'Organiaation des H-
tate Améticains (OBA) qui de-
vint effective le 87 £6 der-
nier, los pays de Vhémisphire de
vront ‘prioritairos et oncourager le dé
veloppomont do Ja science, de 16
ducation et do la culture, a dé-
dlaré un officiel de "VORA,

Nl a, on outre, fait remarquer
que la Charte revisée de 1'Orga-
nisation demande aux Etats mem
bres de ccollaborer entre eux en

vue dé faire face aux besoins 6- .

ducatifa, de promouvolr-les —re-
cherches sclentitiques al d’encou
arte

rager tes pro technologi-
ques.»
La nonvelle charte — dénom-

tnée le rea> apras la ville ob elle fut o-
doptée en 1967 — déclare que les
vinet - quatre pays membres de
YOEA dcploferont grands efforts? en vuc de s’as-
surer de V’dkercice effectif de
Jeur droit'a Péducation, confor-
mément aux principes ce base sul
vanta : .

— Véducation élémentaire, obli
ratoif: pour les enfants d’age
scolaire, sera offerte & tous ceux
gus peuvent en bénéficier;

— lédacation secondaire sera
4tendue au plus grand nombre de
gens possible, avec pour objectif
Tamélioration sociale, Elle sera
diversifiée d’une telle fagon qu’el
te pufese saiisfaire les besoing de
développement :de chaque pays
sans pour autant porter préjudi-
ce & Véducation en général;

— Véducation supérieure sera

_ mise A la portéy de tous, pourvu

aque les candidats alent les qua-
lifications académiques requises
— ceci, en vue de la maintenir
4 un niveau élevé;

— une atténticn spéciale sera
accordée A l’élimination de l’anal
phabétisme:

— la science et la technologie
s-ront développées au moyen
institutions de recherche et (’é
ducation ct par Yexnansion des
programmes d'information. La
Charte recommande qe les. pro-

“grammes d’intégration récionale

sotent renforeés par des liens é-
troits avec Pédueation, 12 science

et. Ia_eulture..

Se

re
Conxultations
Préliminaires
suspendues .

BERLIN (AFP)

Les consultations pré@liminai-
res inierraliemandes qui ont été
suspendnes jusqu’A jeudi avaient
commencé mardi maiin « 10 h
a Berlin - Est. Elles ont duré
prés de cina heures. M. Ulbricht
Sahm, Chef de la Délégation
Onest - Allemande, a déclaré a
son retour & Berlin-Ouest qu’au
cune décision v'avait encore été
prise. T1 a ajouté qu’é Vordre du
jour ont figuré' les mémes the-
mes et que l’atmowhére a été
aussi correcte qu’hier & la pre-
miére journée des consultations.
M. Sahm ao déclaré d’autre part
cu'il esnére pouvoir prendre dés
cet aprés - midi Mavion pour Lon
ures ot il informera le Chance-
her Fédéral M. Willy Brandt. en
visite officielle en Grande - Bre-
{agne, sur le déroulement des

‘Collége international
des Chirurgiens

maconnique

La Section Haitienne du Collé
ge avise les confréres que sa réu
nion annuelle aura lieu le mer-
credi 18, jeudi 14 et vendredi 15
Mai 1970 au Centre Médical 27,
Chemin dea Dalles, dés 8 heures
a.m.

Les confréres, membres ou non
du Collége International sont in
vités & présenter loum travaux
et A nous faire connaitre leurs
sujeta entre le 20 et le 80 Avril.

‘ Ceux qui ne pourront pas étre

envoyer leurs
un

présenta peuvent
travaux qui seront lus par
confrére de leur choix.
Constant PIERRE-LOUS
Secrétaire.

wena apo |
AU MONDE CHIC

Saisit toujours l’heureuse
occasion, celle d’annoncer &
sa prestigieuse clien.éle |’ar-
rivée des articles suivants:
tissus frangaias pour robes,
broderie, batiste, linon, opal,
toile de fil unie et imprimée,
tergal, .oile de fil & drap ate.
oublier des pyjamas
pour enfants, , oreillers, et
draps de toutes -les dimen-

sions ‘

sans

Et c'est superflu de vous
parler de ces confections et
ar.icles pour BEBES.

Pas de joli bébé
a’hubille pas

AU MONDE CHIC’

Rue du Magasin de l’Etat

s'il ne



CENT SIR
LA SOIENO

“LATLIGUE’ ARABE
PARIB (AFP), —

Le bireat & Paris de “lh
Arabe a ealué cet,
dans un cofimun
eb-Im lacidité avec te
‘sident Georges Pom;
firmé, devant les
le peuple des Htats
rique la continul
que orientale dont



utils le P
a’





Général ds
Gaulle a 6t6 le grand initiatenr, -
allant au-delA des circonstances
du moment et du‘conflit Arabo-
Israéllen.

I! appartensit A la France,
poursnit le communiqué, de don-
ner une legon de discipline & ceux
qui veulent établir leur: puissan-
ce sur. la négation des réalités
nationales auxquelles les Etats
Arabes sont passionrément atta-
chés.

Sur le plan international, les
d&éclarations et Vattitude du Chef
de )‘Etat francais vont avoir une
résonance d’autant plus grande
qu’elies invitent sans détour les
diplomates & régler les conflits
de Vheure dans le respect et non
dana je mépris des valeurs natio
nales.

‘XXX.
JANCIEN PRESIDENT
JOHNSON HOSPITALISE
AUSTIN (AFP)
Liancien Président Lyndon John
ron ao 6té admis lundi au Broo-
ke General Hospital, A San An-
tonio. I] y subira un nouvel exa
men cardiographique, @ la suite
d'une modification mineure cons-
tatée dimanche dans son électro-
cardiogramme.

xxx:

Un membre de Ventourage de
Vancien Président des -Etats-U-
nis a précisé que les Electro-Car
diogrammes réalisés samedi et di
manche par le Dr Wiliis Hurst,
de l'Université Emory d’Atlanta,
avaient fait apparaitre une légé
re modificati du rythme car-
diaque, mais que l’on n’avait dé-
celé aucune crise récente, le Pré
aident, a-t-il poursuivi, a cepen-
dant ressenti des douleurs, ajou-
tant que Vhospitalisation de M.
Lyndon Johnson était «une sim-
tle mesure de précaution.>

Le prédécesseur du Président
Nixon & la Maison Blanche a-
vait souffert d’une-grave crise

Grande Soitée
Artistique

‘C’est je jeudi 5 Mars prochain,

a7 h.. 80 p.m., qu’aura ‘lieu au
Rex-Théatre la grande soirée
artistique et ‘musicale organisée
dans le cadre des manifestations
du Centenaire de Ja Paroisse de
Ste. Anne.
- Les brillants artistes suivants
ont bien voulu offrir leur parti-
¢ipatidn: Ipharés Blain (concerto
avec flite et haut bois), Solon
Verret, daxis son répertoire clay
sique, le groupe des 4 Aveugles
surnommé les 4 Cloches dans
ses mélodies, Mme Lina Mathon
Blanchet ot ses éléves dans des
shows folkloriques inédits avec
chorégraphie dg Viviane Gau-
thier et André Germain, Ile
fanfare du Lycée de Jeunes Fil-
lés dang un répertoire spécial.







lea fonetions da jeader:.do

cupal
Sénat.~:

“ta majorité Démocrate’ aw:

xxx

- ENTRETIEN NASER =)

- VINOGRADOV
“LE CAIRE (AFP)

., Le Président Nasser’ s'est on-
“tretanu aujoard’hui avec M. Via-
uimir Vinogradov, Vice’ - Mints-
tre des Affaires Elrangdres So-
viétiques, qui se trouve depuis
quatre jours au Caire,ou il y a eu

es conversations avec les respon
gables égyptiens sur les dévelop-
pements de la crise au Proche-
Orient. Ca

M. Vinogradov est porteur de
messages ‘des dirigeants soviéti-
ques au Président de la RAU.

L’entretien s’@et déroulé = en
présence de .M. Mhamoud Riad,
Ministre des Affaires Etrangé-
res Egyption, et de-M. Serge. Vi
nogradov, Ambassadeur Ge YUR
SS au Caire.

2



Le Mariage de.
Marie Carmel Délice
et de Serge Tancréde.

Comme !’on s’y attendaitle ma
riage de ta charmante Melle Marie
Carmel Délico et de M. Serge Tan‘
eréde; célébr6 samedi soir en l'E-

glise du Sacré Coeur de Turgeat
a été une belle inanifestation de
sympathle et a groupé des per-
sonnalités de toutes lea couches
sociales, ,

L'élégante Marie Carmel dans
_une robe de satin blanc brochéc et
perlée, sufvie d’une longue traine
confectionnée par Madame AU-
GUSTE GUERIN pénétrait
dans cesanctuaire au
:bras de son parrain \M. Emmanuel

Lalanne accompagnée de. Serge et
de Melie Yanick: Joseph. en.sa qua
lité do ‘an groupe de

gargoys et de filles d’honnenur.
a DOfficiant le Révérend
Jean Noel dans un langage chatié
Serna cgale vigine ue doo.
une vie le pleine de dou-
veur et ne manqua; pes de définir
les devoirs réciprogues qui imcom
bent aux future Toe fe
Reni le: vest i
lique, . 5
LIER s’y était fait représenter
par le, Capitaine Willy Gaillard
de la Garde Présidentiellé. = —
Aprés la eérémonie religieuse
une grandiose réception fu; offer-
te dans les somptueux salons de M.
et Mme Détinois DELICE. Au
Champagne, le parrain Monsieur
Emmanuel E dans un
beau discours adressa -4
pliments aux époux Délice, 2 sa
commére et ensuite aux nouveaux
mariés. i
Puis, la nombreuse assistance
ne manqua pas d’admirer le ma-
gnifique gateau, représentant une
clef, réalisé par Mme. Conlanges
Malvoisin; les..convives ‘passérent
ensuite aux tables garnies et les




oy , TBE
<~gahlaqueon’ 1088; ators-qa’ll0c~-

“Ligue
apres - midi © 5

* Quant aux musiciens pop, _ leur

com ©

loyrds inslstance sur je, premier
temps et c'oat précisément cela
qe lessbossa,- novighos
jotore. cherché bh éviter on dggla”
rept: la? ‘o.b:la emus ‘

ap > (raubique curtée); o’det &



-toute -.musique lourdement

‘at monotonement accentyée. La- tho Monterey Jazz. Festivals

‘noire du premier temps de la se
conde mésure a donc 6té rempla
e ar un soupir,: Ce contraste
subtil entre la premidre et la
devxidme mesure de chaque ‘grou .
pe.de deux mesures constitue.
totit le secret de la merveilleuse
flexibilité et de Virrésistible balan -
cement du rythme de la bossa no.
va, A partir de cette formule,
l'idSe de contraste et- de subtilité,
ryshmique s'est, naturellement,
développée. Toute une série de
rythmes secondairés aux accents
décalés, inatteandus, aux subdivi-
sions de plus en plus complexes
sont souvent superposés au ryth
‘me de base, créant une polyrth
-mie extracrdinairement excitan-
te. On comprend son succés au-
prés des musiciens de jazz, af sep
aibles, aux finesses du rythme.

intérét & Végard de la bossa no
va s‘est manifesté plus tardtve-
ment, mais ils s’y sont mis, et
tout indique qu'il s’agit de beau
coup plus qu’une mode. Pourtant,
rares sont les musiciens non-bré-
siliens qui ont réussi a jouer la
bosas nova ‘mieux qu‘honorable
ment. Méme les grands batteurs
de jazz américains n’ont pas su
égaler l’exceptionnelle décontrac-
tion de leurs rivaux bréasiliens,
‘pourtant moing doués. technique-
ment, Certains, par orgueil, refu
sent de l'admettre, mais d’au-
tres; plus \modestes, comme Ed
. Blackwell, 1 batteur d‘Ornette
Coleman, m'ont avoué que ila
rythmique brésilienne les laisse
muets d'admiration et quiils ne
se sentent pas capables de faire
aussi bien dans ce domaine. Pour
comprendre une telle admiration.
i faut avoir entendu ces maftres
de _Ja-bossa nova et de la samba
‘moderne que sont les batteurs
Edson Machado, Milton Banana,
et. Paulinho.
Citons en’ pasant leurs meil-
Jeurs enregistrements :
Pour Edson Machado, un dis-
que purement instrumental de



Au Sacre Coeur
- de Turgeau

Demain 4 Mars, & G h 45 a.m.,
sera chantée en l’Eglise du Su-
cré - Coeur, une resse d’anni-
versaire pour Mme Pierre Hudi-
court, les membrcs défunis de
l'Assocjatiun des Dames de St-
:Frangois de Sales. “

Carnet Social:

Le ler Mars raumenait l'anni-
versaire du jeune Méneck Smith
dit pert Coiffeur Francois Léopold
Smith alias Boss Difficile.

Nous saisissons cette occasion



boissons de toutes sortes firent le5 pony adresser a Ti-Difficile nos

délices des fins gourmets, _
Nous renotvelons nos sinceres
compliments aux époux Délinois
Délice et nos voeux de parfait
honheur au charmant couple.



_kes Jeudis soirs de la
Villa Créole

t

I] né reste que 3 représentations i

L'HOTEL VILLA CREOLE
The African Ishangi Dancers
Un spectacle A voir | qui vous révéle la vraic’ culture Africnine !

Gr&ce ! Rythme ! Sveltesse ! Technique !
Tout se fusionne pour faire de ces soirées un spectacle

que tous les Haitiens doivent voir.
Jeudi 5 Mars 1970 & 9 Heures ‘
Jeudi 12 Mars 1970 & 0 Heures
Jeudi 19 Mars 1970 a 9 Heures
le Show est pour 10 Heures

ENTREE $ 3.00

Les Publicités G. R.












3 semaines au plus.






jeunesse.

Faites disparaitre les






‘ AGENT :

EEK HEIL IL IOCTAEIOEIOE ICI III

° ‘

Une formule formidable

C’est le GRECIAN FORMULA 16. Il rend a
vos cheveux ses couleurs naturelles en 10 jours

Le GRECIAN FORMULA-16 n’est pas une:
teinture. C’est une lotion qui reconditionne les
cheveux sans les graisser. I] leur redonne leur

‘temps et sans le moind re tracas avec le
GRECIAN FORMULA.

A RARA RETA RA SASASARAS

MARKET DE 9 H A MIDL.







cheveux gris en peu de

Libehehegege sed

LENA RUBINSTEIN la crée








he

Aaa gaat Ht galt gettges

meilleurs ‘vvoeux de succés dans
ses études. : :

+ NOIRE POINTEE. Sergio
Mads~colaauratt créé une seatt “Philips: (

Samba.:, Novo
ont: ted- ne). 87887.: -





situé l'apport rythmique
bossa nova, il. convient de se pen
chér sur seg caractéristiques mé
lodiques et harmoniques. Dans ce
domaine, l’apport déoisif, majeur,
d‘Antonio Carlos Jobim, mérite
que l’on
les conceptions de Jobim se trou
vaient déja anticipées, dans une
certaine’ mesure, dans les oiryres
de nombreux
serait injuste de laisser dans l’ou
i.





(Suite)

" Mendes ¢ Bossa Rio :

bréatHiensie) -P <688701 Li:
En outre :. Edson Machado @ ~
i OBB (brésilien-

Pour Milton Banana; ODEON.
nlenag) IN.

Oo: «Bola Sete:..at



Paes

Verve (USA) V6-8689. (Ce der

nier disque présente en outre 1's.
vantage
Te ,plus électriaant de Bola Beta, .
qui est, A mon avis, le meilleur
guitariste du. Bréail.) -

d'étra lenregtstrément

Maintenant que nous. dyons

de Ja

s‘y attarde. Toutefois,

précurseurs qu'il

(A euivre)



PANIQE A LA PAZ
a : (suite) \

du batiment au centre de la vil-
e

xxx.

Le Général Alfredo Ovando,
Président de la République boli-
vienne, contréle personnetioment
les rations de secours A la
suite des explosions qui embra-
sent depuis 20 h 40 GMT (16 h
40 locales) l’arsenal central de
l'armée & La Paz.

Le Chef de l’Etat suit les opé
rations au siége du haul comman
dement militaire.

Un Conseil de Cabinet .d’ur-
pence doit se réunir iundi soir.
Plusieurs Ministres sont sur les
lieux de la catastrophe, ol les dé
«onations se poursuivent. La Paz
est privée d’électricilé. Les ra-
dios sont inuettes.

Les suuveteurs craipnent
wexplosent & leur tour des dé-
pots de munitions souterrains
qui, sils étaient touchés, pour-
raient secauer la ville.

De source militaire on indique
qu’enviren cent a cent vingt sol-
dats étaient dans i'arsernal, au
moment de I’explosion.

que

xxx

Les cxplusions qui vat revagé
lundi apres midi arsenal central
de La Paz ont fait ceux morts 4
et seize blessés, annonce la direc
tion de Vinformation de la pré-
sidence ue la République. Ce chif
fre, Précise-t-on toutefois, est pro
visoire. .

Le Général Alfredo Ovar.do,
ajoute-t-on ,a pris en personne | ~
la direction des opérations de se
cours. L’arniée a regu Vurdre de
prendre le contréle total de la
zone siristrée autour de laquelle
u été établi un cordon de soldats
en armes. Des mesures séveres
sont prises contre les malfaiteurs
qui ont profite de VPevacuation
des maisons pour les piller, dé-.
clare-t-on enfin de source officiel
le








gestes!

cea

"eth

En Vente au
. e

CATE REIL

Elleindiques‘ilestd
ou lundi, donc Je jour'en plus
de Ja date. Sans compter i
qu'elle se remonte d’elle-
méme a chacun dé vos



RIRIAIRIAIAIAIR IAAI

imanche

asin de Fouad A. Mourra
“au «Continental»




‘