Citation
Nouvelliste

Material Information

Title:
Nouvelliste
Creator:
Nouvelliste (Port au Prince, Haiti)
Place of Publication:
Port-au-Prince
Publisher:
[s.n.]
Publication Date:
Copyright Date:
1963
Language:
French

Subjects

Genre:
newspaper ( sobekcm )

Record Information

Source Institution:
University of Florida
Holding Location:
University of Florida
Rights Management:
The University of Florida George A. Smathers Libraries respect the intellectual property rights of others and do not claim any copyright interest in this item. This item may be protected by copyright but is made available here under a claim of fair use (17 U.S.C. §107) for non-profit research and educational purposes. Users of this work have responsibility for determining copyright status prior to reusing, publishing or reproducing this item for purposes other than what is allowed by fair use or other copyright exemptions. Any reuse of this item in excess of fair use or other copyright exemptions requires permission of the copyright holder. The Smathers Libraries would like to learn more about this item and invite individuals or organizations to contact Digital Services (UFDC@uflib.ufl.edu) with any additional information they can provide.
Resource Identifier:
LTUF ( ACN6482 )
OCLC ( 0012544054 )
AlephBibNum ( 000471641 )

Downloads

This item has the following downloads:


Full Text
Tlvqet juste de rendre homma-
ge f Odette ae Port-ou-
at du Comitd cw Commerce et de
CInduatrie qué ont fait vivre a
nos populateotia trois jours. d'e/-
forvescence collective u'une ¢x-
ceptionnelle chaleur, a l'oocaston
du Carnaval. Ces fétes ont conn
tn succds anwordingire, Compte
tenu dau gravid nombre de touris
tes ot de fournalistes étrangers
qui étatont dans nos murs a ost-
te occasion, cela fait une bonne
publicité pour notre pays oft le
visitewr vit sous le charme d'une
natura pittoreeque of de Uurba-
nité den habitante.

Dans les conditions
du moment, il fawt appréhender
toute la portee de ce triomphe
quia 4té la conjonction harnto-
utoure de rios différentes classes
sociales et en lirer toutes ler con
aéquenoss- pour l'avenir.

Tout d’abord, le Commerce et
Uindustris ont eu une participa’
tion effective et mbesiva a lor-
ganization du Carnaval, A eau-
sad der rubstanttalles - gontriby-
tions matériellea des conutiercants’

_ ol induatriels, ces loisira populai
res ont gagné on qualité parce
que ler chars ont été, pour la plu
part de wéritables oeuvres d'art.
Kn outre,— et cast le plus tm-
portant — tous les secteurs de
notre société se sont amttsés sans
diacrimination, la flambée de joia
du Carnaval ayant fait disparai-
ire len antagonismes superficiels
ct ridicules.

Il est souhaitable que ce pré-
cédent sociologiquement signifi-
catif, dana la mesure ott. il eat
moins l'effet du hasard qii’un
signe dea tempe que nous vivons,
soit le prélude de la réconcilia-
tion nationale sur la base des ob
joctife de. ‘développement éoono-
que que poursuit le Gonverne-
ment progressiste du Président
Duvalier.

C'est a la réalisation de ces
objectifs prioritaires que le Chef
de l'Etat conviait tous les sec-
‘teurs, en présentant lea rassuran
tes perspectives de la IIe Décen



concréter

gager les responsables quotidiens
de la Nation dams toug lee, sec-
teurs et a tous les-éohelens, 8
participer aux événemants ef gua,

¢

faite qui conditionnent, Pédyca-
tion économique de In Natipn a
travers le Plan Andueh TAg on

Economique et. Sociale. mettre
ines .

Lundi des précisions
Dans son &dition du jour, «Le
‘fouveau Monde» écrit : «Le Nou
velliste> rapporte par ailleurs
que Frédéric Douglass a dirigé la
représentation diplomatique amé
ricaina-en Haiti. Nous aimerione
voir le-confrére préciser la date
_ du.paskage du congénére en no-
t¥a'Capitale comme Envoyé Ex-
traordinaire et- Mitilstre Plénipo-
tentaire de son pays.>
En raison de l’abondance dea
:natiéres, nous reportens é lundi
‘en préaisions demandées que
n-us fournirons volontiers.

Arrété
Article ler— Une Commis
sion composée des Citoyena : Dé
uté Louls DURAND, Cléomin
EAN-PIERRE et Marc-Aurtle
GARCON, respectivemen, Prési-
dent, ler Assesseur et 2¢me As-
sesseur, ost formée pour gérer
lea intéréia de la Commune du
Cap-Haitien, jusqu’au. — prochai-
nes élections.
Pour la reute
Port-au-Pce --
Chauftard
Le ler -Février dernier, ow
cours d’une réunion présidée par.
le Député de la 2éme Circonscrip
tion de Port-au-Prince, notre con
frévre Félix Baillergenu et a la-
uelle assistaient, le Rév. Pére
itoyant, Curé de la Paroisse,
le reprégsentant: du. Service d’In-
formation’ et de Documentation,
M. Claude Jean, le représentant
uu Distriét de Fort Dimanche, le
sergent Sénat Francois, un Con-
sei] Communautaire a été formé
a Chauffard, Section rurale de
Procy, en vue de.!’ dc
certaing travaux utiles au déve-
loppement de la région.
Lé premier objectif de ce Con-



Princes De gronds. travaux

cn brantes,

Cinfras-
tructwure“sont en train. La route
au Sud cotitant 78.000 a 98.000
dollars le kilométre, il faudra au
Gouvernement éwire 15.$66.000 a
18.821.000 dollars pour achever
cos importante travaux. Il con-
vient de noter.que, par endroita,
sont ndcessaires des ocuvres d'art
pour Ia canalisation des cawx.

La Centrale Rydro - Eleotri-
yue Francois Duvalier de Péligre
votttera 18.200.000 dollars et ia
construction du nouveau Warf de
Fort-at-Prinece 9,000,000 de dol-
lars.

Depwis quelque temps, Le Nou
velliste mene une aotive campa-
yne on faveur de la route de Jac
mel. C'est une néoassité. .

Liétat esprit de dépaasement
qui a perinas awx commergants et
mdustriela de collaborer si effica
cement avec nos dynamiques édi
les en vue du succés dex manifes
tations carnavalesques, mérite
détre maintenu, ddouple. .

Dara le symbolisme aaisissant
de la colombe offrant le ramean
olivier, le char préaenié par
VEdilité a exprimé Voption essen
tielle du Président a vie de la Ré
publique, Son Kacellence le. Doc-
leur Frangote Duvalier -qui invi-
te une fois de plus tous les Hat-
tiens et tous les étrangere qui
ont fait de notre terre hospitalie
re leur seconde patrie, au «coum
ite» de la construction de la
Nouvelle Haiti.

Le voeu de teus les Haitions
de’ bonne volonté est que grace
aux efforts du Peuple Haitien
soudé a son Chef, aux cadres
icchniques et politiques rénovés,
aux commergants et industrials,
la Centrale Hydro - Electrique de
Péligre, Ian Route du Sud et lz
aouveau warf seient les prochai-
nes conquétes de la foi du grand
Homme d’Etat, Duvalier, et de
la Nation Hattienne réconciliée
avec elle-méme,

Max A. ANTOINE.



°M. Thant et

nie.









des Nations Unies, recherche ac-

tuellement des moyens qui per-
mettraient A l’Organisation Inter
nationale de contribuer efficace-

. went & un apaisement de la ten-

sion militaire au Proche Orient,
estime-t-on dans certains milieux
diplomatiques, de l'ONU.

La décision de M. Tiant de
conyoquer d’urgence & New York
le Général Odd Bull, Chef des
observateura internationaux au
Proche Orjent, en raison de la
rupture virtuelle du cessez-le
feu, vient renforcer cette impres
sion.

Apres avoir conféré avec te Gé
néral Odd Bull, M. Thant s’en-
tretiendra & Genéve avec M, Gun
nard Jarring, le médiateur pro-
posé par les Nations Unies pour
la question du Proche-Orient. Le
Scerétaire Général, pense-t-on,
pourrait demander & M. Jarring
de sonder le Caire et Jérusalem
sur In possibilité d’un rétablisse
ment du ceasez-le-feu entre Is-
raéliens et égyptiens.

On déclare également dans lee
mémes milieux que le Secrétaire
Général aurait constaté qu’en dé
pit dc la succession den séances
de travail, la concertation des
uuatre grands reste dans une im
paase dangereuse.

La plupart des spécialistes des
Nations Unies sont franchement
pessimistes quant aux posaibilités
d'shoutissement des proporitions
américaines pour un appel renou
velé dux deux parties afin qu’el-
les respectent le cessez-le-feu de
1967. Led diplomates soviétiques
ont déja fait valoir qu’il s'agirait
la d'une reconnaissance implicite
de Poecupation par Israel des ter
ritoires conquia 4 la suite d’une
agreasion armée, solution inaccep
table pour eux.

Au cours des réceates réunions

de la concertation, les soviétiques

ont’ déclaré que les combats me-
nés dans lea territoires arabes
secupés par les urganisations pa
lestiniennes représentent - une
guerre de Libération légitime qui

-mérite pleitiement Vappui de VU

RSS ct ne saurait tomber
le coup d’un ordre! de cessez-le- |
feu, quel qu'il soit. ”I'el serait no:

acil Communautaire composé des tamment Vargunient avancé par.

leaders agricclés de Laval, de
Chautfard, de Ferté, de Berly, de
Masson et des eivirons, est le per
cement de la route Port-au-Prin-
ce-Cheuffard par FondsFerrier
dang les hauteurs se Bizgto
passant par la route dw Sanate~’.
rium.

Pour qui connait les richesses
en'eafé et autres denréea alimen
tatres de Chauffard, cette route
de pénétration s’avére d'urgente
nécessité. /

On sait, par ailleurs, que du
noint de vue touristique, Chau-
fard qui jouit @’ commie
celui de Kenscoffs4 i
radis ob Jean cole! ‘ey abo
ce.au milien d'une exubérance de
verdure, |






et



on en. ~

‘M.' Jacob Malik & ses homolo-
gues américain, britannique ct
francais lors de la séance du 12
février. .

On congtate &‘cet égard que
Trion Soviet
présent abstenue 2
aux propositions francaises condi-

tionnant le cas échéant, Vobliga: ”
et:

pour les Etats Arabes
yanisations palestiniennes:
Jastallées aur leurs territoires,”
de respecter Vintégrité territoria
le de I’Etat d’Israel, une fois a-~
chevé Je. us. d’Svacuation.

tion,
lear





limites anté.
‘Hmites conve-
nues. .



Dimanche 15 Février 1970 25 het 7h 30

‘

gous, |

que” s’est jusqu’A::
de répondre™:

Washington ° al: répptés..”

seupés et une fois |












En Colomble, des élections pré
sidentielles et: -léyislatives yeront
organisées en avril’ prochain. On
s'attendait A ce que tout se pas
se comme aux élections de 1958,
de 1962 at de 1966. Mais les car
tes sont brouillées. L’horizon po-
litique ge gontle de nuages me-
nagants A enviton: deux mois:des
Clections. A la vérité, depuis 1958
une superficielle solution de com
promis avait permis une activité
politique normale au niveau des
couches supérieures de la nation
colombienne o& la guérrilla rura
le, avee des fortunes diverses, de
moure la toile de fond depuis

L’on se sonvient de Vusysassinat
du Leader de Puile gauche du
Parti Libéral, Jorge Eliecer Gai-
tun, perpétré le 9 avril 1948 en
plein centre de Bogota et au mo-
ment de la Neuviéme Conférence
des Ministres des Relations Exté
rieures de !’Organisation des E-
tals Américains. Dans son livre,
<«Tragédies Ameéricaines>, Impri-
merie de |’Etat, Port-au-Prince,
1962, Monsieur Yvan M. Désinor
a consacré un chapitre bien docu
menté A cet. événement du 9 A-
vril qui ouvrit dans Vhistoire de
la Colombie ce que l’on est con-
vonu d’appeler ¢l'ére de la vio-
icnces. Pour les tibéraux, le Gou
vernement Conservateur de Ospi
na Perez était responsable de la
mort de Gajtan, Pour le Parti
Conservateur, les communistes
en étaient les-auteurs et les noms
de Fidel Castro et de Romulo Bé

tancourt furent vités. Quels qu’en .

soient les responsables, cet assas
sinat provoqua une sanglante é-
meute qui, partie de la Capitale
mise A sac, se répandit rapide-
ment dans les principales villes
de provinge. Et ce fut le point
de départ de la guerrilla rurale.

Au cours de Vannée 1960, la
guerrilla connut son apogés
quand plus de dix mille hommes
aceupérent 200 mille kilométres
carrés qu’ils organisérent en ré-
publique comme la République
Indépendante Socialiste et. Popu
laire de Marquetalia, Ja Républi
que Indépendante. de- «El: Pato>.:
On reléve trois téndance au sein

des groupes de gnerrilleros : les

guerrilleros libéraux appuyés
par le Parti Libéral, les guerril-
ieros communistes et les guerril-
leros indépendants qui s‘appel-
lent «Los Limpius» et devien-
dront tout simplemeni des ban-
dits.

\

années de guerrillero. Le cor
mandant des Forces Armées- R&
volutionnaires du Parti Libér
fut cle Général» Eliseo Vela,
quez, un politicien de la Osgitd:
le, qui, A sa mort, fut remp
par un-écrivain et idéologue.
la guerrilla, Eduardo Franco I
za, allas «El Curonels. Ce -de
nier est connu comme le Rob ne
des Bois tropical. Une autre -f}->
gure légendaire qui s’cat distin,"
wuée dang les rangs des Forces
Armées Révolutionnaires eat Be-5
raldo Giraldo, alins El Tuerto\'
ou El Capitan. ‘

3
Parmi les guerrilleros illustres, 3
ii convient de mentionner égales,
ment te pére Camilo Torres,
mort en février 1966 dans les nad
quis de Santander. Livencié en»
Sociologie, auménier de |’Univer }
uité de Bogota, Membre de I’Ins*
ritut de Regorme Agraire, le pa.§
re Torres avait décidé de former:



en 1965 un «Front Uni» de tou-‘s.

ves les forces de gauche y com- z
pris les communistes. II étalt d’a

bord un partisan de l’action légayy
tc, mais dans son testament po-

“A
2

(Suite page 4, col. 3) _ |
y




LA SOPRANG

. s

i
L'Ambasgade des Etats Unis 4
prend plaisir a annoncer que la
soprang américaine de renom-
mée internationale, Miss Jessye
Norman, donnera un concert i {
Yinstitut Haitiano-Américain, le 4
jeudi 25. Février en cours..

4

i

24 ans, a déja obtenu de
hreux. prix en hommage-@ sa
le voix, tant..aux itate-Un
qu’a ‘Létranger. Elle a été chil?
sie, cette année, pour représen-
ter son pays au Concours Inter
national de Tchaikovsky, & Mos
cou. .

Misg Norman qui, en 1968, a
visité lea Caraibes et l’Améri-
aue Centrale, viendra our la
premiare fois en Haiti et y don
nera un concert. © Elle revient

LIL

Patrick Vilaire & Washington

Le Directeur de la galerie
Wart mement. revenu des USA. nous

parle dans son studio A la rue
Jonne Foi, de son succ®s & Was
hington.

Patrick bicn détendu, Nsant
ane lettre iy notre entrée, au stu
dio, la tend a Tiga qui en prend
iecture.

Dans l'actente, nous — feuille-
tons un bel album des souvenira
de vacunces de Patrick. Nous ad
mirions surtout une ferraille qui
fut vite expliquée par Patrick.

C'est Vart uctuel gux USA.
dit-i] ? A lautre page, c’est un
tupis déchiré en lambeaux atta-
ché a un clou qui est aussi un
chainon représentatif de cet art
moderne américain. Ces deux
aculptures poursuit-il sont expo
aces actuellement au . ¢CORCO-
KAN MUSEUM».

Aprés ces explicationa, Patrick
guitare 1 Ia main, se prate A
uous faire un récit de son voya
gevau pays de Lincoln, Nl se dé.
place un instant chereher une
boisson ylacée, et & sa rentrée
le dialdgue recommence.

Da. + Patrick, guel était Je
but de ton voyage 7?

Pat— Jai voyagé en Ambas-
endeur, réprésentant ma mére
aux mariages de sea nléces, deux
cousines A New-York. _

Da. — Avais-tu lidée
exposition 7? /
- Pat— En réalité, ‘Vidéo d’une
-+xposition n’avet pas été plani
fiée au préalable. Mais Tigu,
avait conseillé de voyager a-
‘vee les meilieurs de mes dessins.
On ne sait jamais,’ disait-jl’: 7
Donc, je n’avais atcun: contra’
sour une vraie exposition. .

Da. —. Comment Vidée: d’expo
nition a'eat-elle donc -imposée: 7
. Pat. — En arrivant & New-
York, je voulus en profiter pour
‘yiditer les Musées de cette gran-
“de ville et par la jpuite ceux da

dune

wWe:me disposaix-t Voir ‘plusieurs
‘argis, artistes -américaina et je
pensais aumwl, revoir’ certajnes de
‘nom oeuvres qui se’trouvent cn
‘exposition permanente a, l’Uni-
versité ‘d’Howard depuis. - 1966.-
_ (A mon arrivée & Washington,

a



4. altion’ de Céramique. 4: Washing:

“ ton en’ 1965 sous ‘la’ Direction di

Jal travaillé A un projet sur ,

art & l'Universitg Howard avec
le Professeur Loyse PIERRE -
NOEL.

J'ai) grandement gagné en tov
chant du doigt Vexpérience ar-
tistique de l'Université.

Jai arl6é aux Professeurs.
aux Etudtante et jai pris con-
tact avec: les méthodes de tra-
vail, de cours. Ainsi, j’ai une
idée glohale de 1l’enseignemen-
de Vart & Howard.

Par ailleurs, j’en ai profité
pour exécuier certaines pitces

en Céramique et opérer des ex-

périences sur le verre.

Pour revenir & ta question, —
l'idée d‘exposition tient du fait
‘qu’au cours du travail avec le*
Professeur Loyse PIERRE -
NOBEL, je lui fis part de la pré-
serice de 3 dessins que
j'avals emportés avec .moi. .













































opportunité j’avais aA présonter
ces dessins A l'Université car
f'at voulu tout simploment ¢.
dier la réaction du ‘milieu -amé-
Yicain noir d’abord, face & m
dessing, . ob
Enire parenthése, n’oublies pas
qu’Hgward Université eat la plus:
grande Universita négre de Was-/
hington! °

Da— A la yue de tes. dessins ;

qu'elles furent ses imprestigne?..i:
Pat.— En bien? le Professeur’

PIBRRE-NOEL , suit depuis quel,
“ques: anriées ' Pévolution -

mopvement dart. C’est par elle
dailleurs. que le Centre de Céra-
mique de 1’Education Nationale
avait organisé la grande Expo-

Tiga. ‘Le Professeur les jugea de

* taille.& affronter ‘le: grand :publis:!

ét dds instant, jéme mis ait
travail. Pendant une semaine,
Javais. préparé exposition.
Da— Quelles furent tea autres
démarches?” ji.







Pat Je. demendel wu Profes
sur PIER. “NOEL a m’ageont .
pager poyr site. aux diffe .
-pour continuer -mon -atude sur
mes dessins, 2°). :

Â¥ Woir suite page 2) 3

be
x










} Autriche, & Berlin

Pi, ls «Berliner

Je lui demandai alors quelle”

2 alee. ¢







M;' Pierre

tour ¢

eet:né § Paris ‘le 16:‘Avril 1907..
Fils de David' -Lagareff, ‘négo.,:
ciant en pierres préciouses, d’o-
rigine russe e¢ de Martine Helft
née & Saint-Quentin,, il s’est ma
rié en secondes noces avec Helé-
ne Gordon, Directrice du magazi
ne féminin «Elle». -:

Ila une fijle et deux petits-
enfants. .

Ecole communale, collége Chap
tal, lyeée Condorcet, lyoée Rollin,
Mais, A quatorze ans et demi, at
tiré par le journalisme, it débute
dans un emploi subaliterne au

Lazareff, direc-

tout juste d’yne tournée en Euro
pe ot elle s’est produite A Brno,
en Tchécoslovaquie, 4 Vienne, en
Ouest, et &
Munich, Stuttgart, Bremen et
Cologne, en République Fédérale

. 4 d'Allémagne.
Miss Norman, qui est agée de ;
nomi- 4

Ses performances lui valurent
des commentaires éiogieux dc la
part des critiques européens. Ain
Morgenpost> 2
eerit ce qui suit dans un édito-
rial: intitulé «Succés Grandiosc
pour Jessye Norman» : ¢Lors-
quelle apparut sur la scéne de
la «Sanderghalle auf der Wart-
burgs en saluant Iu echere sal-
les. une chose était certaine :
une nouvelle: héroine wagnérien-
ne dang la lignée des Flasysted
et Nilsson s’annon¢sit.>

Le «Die Welts de Berlin fit,
a son tour, léloge de la jeune
cantatrice en ces termes: ¢Jes-
sye Norman eut un grand et im
ortant succés. I! annonce le dé-
mt -d’une carriére d’opéra d’un
genre exceptionnel, dont. la Deut
sche Oper ainsi yue Jessye Nor-
inan sauront tirer profit. Le
matin suivant la représentation,
!a direction de la maison a enga

gé la chanteuse pour ia durée
de trots ang. avec des contrate
annuels entlers.»

Née A Augusta, en Georgie,

Misa Norman a commencé aes
etudes de chant avec le Profes-
seur Carolyn Grant @ |’Universi
16 Howard de Washington ot
ae recut son dipléme-en 1967.

Bile -poursuivit “sex études a-
vec Mme. Alice Dusghak du Con











SRM pe nay ee yas
| Mias Jesaye Norman; ‘la “soprano
cert @ Uinatitut Haitiano








~personnalités Francaises
Pierre Lazareff .

* tion ~coloniale, I: entre; en

néval de: ¢Prance-Soir», -

JESSYE NORMAN A L’INSTITU
ITIANO - AMERICAIN

Améri cam, Ie 25

AU FIL DE

pur AUBE LIN



wk CONSUL HONORAIRE |
D'HAITI A CARACAS Et
E 45 JANVIER

‘ig; Dr. Louis Lamothe, Pré-
Directeur Général de i‘Ins

journal. «Le P capia fai
parallaleient: dos op Topcrtages: fai







t

divers -jourkenx
un hebdomagair

Il entre au: journal els

: ; our l’instant un enregia-
qui vient d’étre créé, et, successi

trement du beau discours non
vement,.. exerce les fonctions de cé par-le Dr. Maximilien Lowen.
reporter, courriériste de thé&- thal Consul Honoraire d'Haiti a
tre, journaliste . politique, secré: Caracas & l'occasion d'une bril
‘aire, de rédaction ete... a PeE-. lante- réception quill a offerte
cho de. Faris, é paris Matinaly, pour célébrer _l’anniverasire de
ox rédactour on ahet to péche coloniales pendant Vexposi Le Consul Maximilien Lowen-
1926, thal est Doyen du Corps Consu-

ldire. & Caracas.
Il se propose de. venir trés pro
chainement et d’étudier la possi-
bilité d’effrir des bourses pour de

a ¢Peris Midi> comme reporter
et devient bientét chef des- infor
mations. Il assure en outre la pa
ge de la vie parisienne. Jean:
Prouvost, directeur de ¢Paris Mi

_di> ayang acheté Paris Soirs, jeunes haitiens.

PIDRRE LAZAREFF dovient EXER
bient6t-Tanimateur de ce (NE AUTRE SELECTION
Journal (done’ le tira SENSATIONNELLE :

dépassera deux millions d'oxem ‘lle du Rex Thédtre —

platres) ob il exerce les fonctions _“-Hier- neous avons parié de la
de secrétatre général et directeur ‘lection sensationselle que pré-
de la_ rédaction. Il est, aussi, sentera. le \ Ciné Paramount A
Yun des animateurs de ¢Matchs partir de demain.

avec Hervé Mille et Paul Brin Nous y avons relevé des super
guier. Dés cette époque, Pierre productions telles que Gelibre 32,
Lazareff est fréquemment appe Adorable Corps de Déboreh

. 1é A Vétranger comme consciller Quand sonnera [’heure de la Ven

technique par des quotidiens ou geance, La Brigade du Diable,
des périodiques nouveaux, ou qui Les Perles Grecques, Qui a tué
veuleng se renouveler. Fanny Hand. ou Adios Hiller.
. Ce matin nous avons va vi-
gionner Tun des chefs - d’ceuvre
de la sélection du Rex. I! s‘agi
de la Nuit des Généraux. .
Un monument cinématographi-
que qui nous montre la grande
conspiration ourdie contre Hitler
par ses Maréchaux et Généraux.
Et Vattitude de chacun d’eux
a Bon respectif ‘a tra
vers les pays de I occu.
pée, Peter O'Toole y fait une au
tre création géniale. .
Cette brillante sélection qui
débutera le dimanche 21 Pévrier
montrera au public hailien, Quel

(Voir suite page 2)

servatolre Peabody de Baltimo-
re, qui avec le Professeur fran-
cais Pierre Bernac, inembre ce
la faculté de musique de !’Uni- «
versité de Michigan. Elle s’ins-
crivit par la suite & cette gran-
de université of elle étudia avec

"a Professeur Elizabeth Mfan- gues Dollars pour Django, A
nien. ceur joie, avec une Brigitte Bar
Miss Norman chanta cumme dot inaire. La Nuit des

of extraordin: ,

sulo av service natiénai. célébré, Généraux, Le petit Baigneur,. Le
en 1967, en mémoire du grand Chat croque les Diamants, et
noéte américain Carl .Sandburg. Opération Tonnerre -(Thunder-
\ette cérémonie se déroula en ball) avec Sean Connery comme
présence de plusicurs hauts offi James Bond 007. ,
ciels du Gouvernement Ameri- Comme on le sait toutes ces
cain, notamment du Président superproduction seront -aussi_ pro
Tyndon B. Johnson qui, par Ina jetées sur l’écran de De Luxe
suite, envoga. & la cantatrige une Auto Ciné. :
lettre Ia félicitant de sa haule Nous avons entendu un ciné-
performance. we phile qui lisait un prospectus du
Ciné Paramount dire: Le concur
rence avait eu vent semieti]
de cette préparation massive de
films de qualité, car la précipita
tion avec laquelle elle a baiseé
ses prix ne peut avoir une autre
explication.

Le Ciné Paremonnt débute sa
sélectfon dimanche avec CALI-
BRE 82, , ~ ,

Aux éloges mérites: par Miss
Norman s’ajoute cette flateuse
apprécietion de Paul Hume, le
critique musical du «Washington
Post>: «Miss Normun a unc
volx prodigteuse qu’elle présente
d@ailleurs au monde entier avec
le got, Ia sensibililé et le style
distinctlf qui caractérisent le vé
ritable artiste.»

le prochain concert de
Norman A Port-au-Prince

DES MANAGERS
; aS Ss
M88 8 BL’ LILLY
pur noke

présenté sous les auspices du . . ;
Service Culture] do ]’Ambassade . Ce matin est arrivé a- Port-
Américaine (USIS) en coopérna- au-Prince, un groupe de Mana-

gers de ELI LIT LY a Puerto Ri-
co.

Ce groupe se compose de quin-
ze personnes dont, des visiteurs
canadiens I] ast conduit ici par
M. Robert Thomas Tedrowe, pro-
duction Manager de cette compa
nie de produits pharmaceutiques
et sa femme Martha. Notre sym-
yathique compstriote Daniel
Viard est «Salesman» de cette
compagnie & Puerto Rice. Les au
tres membres du groupe sont M.

tion avec le Comité de Musique
Peuple A Peuple, une organist.
Lion privée qui se consacre aux
relations culturelles = internati:-

(Suite page 4, col. 8)



L'EVAT D'EXCEPTION
AU GUATEMALA
RAPPORTE |
GUATEMALA (AFP) —

Le gouvernement a rapporté
vendredi |’état d’exception qui
existait depuis Janvier aprés l'as
sassinat du journaliste Isidoro
Zarco et d’autres terroristes qui
étaient entrés dans le pey$ pour
produire du désordre.

Cet état... Wexeeption n’avait~

ni les usages “politiques.
xx% Po

Le gouvernement. guatémalte-
que a fait: sayoly & dew:
didats présidentiels: de 1
tion gu’ils seront poursul
s‘ils: persistent ©
des garanties de la ‘lot élertora‘e
pour pousser “A Ja, subversi :
sagit du candidat ©







‘partisans gagneraient les:



a

qui donnera “4x.- Gon- re OX]
Février a 7 h 30 p.m. -ra Bespeé







auméricaing




ia

.
rv

pas affecté la liberté de presse”



_ Caballero: qui, a ‘déclaré. que ‘ses. |



































Rien
aaa

John’ Q. Carrothers, «Executives
et sa femme Sybil Ann l'Ingé-
nieur William Woolsey et sa tem
me Rosalie, l'Ing-nieur Stephen
I. Shersick, sa femme Judy et
sa soeur Penny Lynn Skersick,
M. Robert S. Johnson et sa fem
me Mary Ann. .

Les visiteurs canadiens venus
de Puerto Rico aver le groupe
sont M. George W. Manson, ker» de Manitobr et sa femme .
Margery Ruth, Dr Frederick Olli -
nick, chirurgien dentiste de Ma-
nitoba et sa compagne Marjorie
Joan.

Le pe a pris logement au
CastelHaiti ot ii passe trente six
heures.

zxx
VSITEURS DE MARQUE

.. Noug avons reva avec plai-
sir M. Abraham Mark Frank ct
wa gracieuse ct pétillante femme
frangaise Dany. .

Nous avions fait ja connaissance
de Abe et de Dany Frank en Mui
dernier lors d'un week-end A
Bloomfield Connecticut chez nos
chers amis Don et Régine Faber
(Faber World of Carpets; parents
de notre ravissante filleule Chan
tul Laure Faber.
Abe et Dany rentraient
long voyage en Europe.

Abe a pris sa retriite upres
avoir fait fortune comme contrac
teur en construction.

Le couple que nous avons = ac-
cuelli hter aprés midi a l'saéro-
port Francois Puvalier a pris
logement a El Rancho. Il passe
environ un mois en Haiti. Abe et
Dany qui ont diné hier soir avec
nous au Shango Koom d'[bo-Lélé
découvrent pey a peu les beautés
et les charmes du pays dont leur

ait tant parlé Don et Régime
Faber et Vécrivain francais Ro-
.ande Grataloup.

Don et Régine
5 Mars. .

Nous souhaitons la bienvenue
ct un agréable séjour en Haiti
& M. et Mme Abraham Mark
Frank. ~

d’un

arriveront ici le

xxx

... Jeudi matin, Mme Bette Peabo
dy a accueilli a Vaéroport Fran
cos DUVALIER -M. Thomas
William Frank et sa distinguée
épouse Cleire, beaux-parents de
sa ravissante fille Vesla qui a 6
pousé M. Thomas Wel Frank de
New York.

M. et Mme Thomas William
Frank passent quclques jours ici
comme les invités du grand des
sinateur et Mme Larry Peabody.
...M. James L. Till, «Internatio-

Manager» du National Geogra
phic Magazine est arrivé hier ma
tin avec sa jolie femme Fritze.
Jls ont de Rowayton, Connecticut.

“M. James L. Till et sa femme
sont venus passer trente Vx
heures en Haiti, Ils ont pris lo

(Suite page 4, col. 8)



Madame Pat: Niston assaye son
xouvel uniforme. de Girl Scout

_& New Yodk. Elle: eat la prési -
dente honoratre ‘déa -Girla |
Scouts.



Dee machines | & coudre compactes ? Vous

n’en obtiendrez que chez Elna, ea

différente: I
| ee "

Da.— Quelle a 6té |'impression?

Pat.— Les Directeurs de gale
rin furen, tous émerveillés & la
vue de ces dessins? tous vou-
lsicnt m'exposer mais je devrais
attendre 71 ou 72 selon leur pos
albilité.

Da.— Quel fut le résultat de
cea impressions?

Pat— Je dois dire, que ces ap
préciations de Dired.eurs, techni
ciens visités tels: Le Directeur
do chez Jocy galleries, de |’U-
niversité catholique etc, etc. fu-
rent un s.imulant trés fort.

Da.— Pouvaistu dés lors ex-
poser 1
Pa Non. un inconvenient res

tnit & surmonter c’était de trou
~er une galerie pour |’exposition
enor aux U.S.A., les Exposi-iona -
sont programmées pour une ou
deux années 4 l'avance,

Da.— Que comptais tu faire
dans cette impasse?

Pa— C'est alors que le Pro-
fexstur Pierre-Noel a pensé voir
YUnion Pan-American.

Mr. Gomez Sicre chief Division
uf Visual arts de cette Galerie,
apres avoir vu les diapositifs
da mes cuvres, satisfait, voulu
prendre connaissance des origi-
naux A leur vue, le chef de Di-
virion fit part de ses impressions:
«Votre ligne de travail est bon
ne, il y a beaucoup d’expressions
dans vos @uvres.

Mais dit-ilil reste un problé-
me, la grande galerie officielle
nous explique-.-il n’est pas libre,
ai vous vuulez attendre 1971. Ou
mieux, i] y a une autre alterna
tive, exposer a l'une des gale-
ries attenante & la galerie de lo
Collection permanen.e.

Jose Gomez Sicra a poursuivi
que je pouvais me présenter le
4 Décembre parailéiiement au
vernissage d’un artiste argentin
Miguel O Campo et d‘un récital
de piano d’'Antonio de Roco &
VUnion pour bénéficier ainsi
d'un grand sélec..

Da.— Que pensais-tu de cette
calle d’exposition?

Pat.— Comme je voulais l’ap
préclation d'un public internatio
nal, jai vite saisi lopportunité.

Cent ainsi que j‘ai accmpté
Woxposer le 9 Décembre dernier.

Da.— Si je ne me trompe, eat-
ce des densing que tu as exposés?

Po.— Qui, des deasing simples
xur mit wans encadrement, des
encres, encrea notres sur papier
bdane.

Da.— Combien de dessins as-
tu exposé?

Pal.— J’en ai eu 17.

Da.— Quelle fut l’attitude des



- L'OEIL

Visiteurs 7 ,
Pat~— Ils furent
premier coup d'mil,

étonnés au

Da.— Quelles furent leura pen .

séew? -

Pa.- Us m’ont dit certsines
fois, que j’employais un symbo-
lisme et que ce symboliamea tras
peu connu de la peinture moder-
ne.

“Da.— Les astu expliqué l'o-
rigine de tes créations?

Pa.— Qui, j'ai expliqaé ma
méthode de travail et nips, sour
ces. Je leur ai dit que }appar-
tiens A un groupe: «La NOUVEL
LE ECOL HAITIENNE
D’ART>s qui fsit depuis plus de
12 ans des recherghes sur l’art
avec pour base: Le culture popu
laire: FOLKLORE, VO 2D.0 U,
ART PRIMITIF, ete que ces créa
tion: abstraitea, modernes vien-
nent de ces recherches.

Da.— Quelleg furent d’autres
impressions?

Pat.— Pour d'autres, ile ont
étg étonnés pour lenr valear.tech
nique, d'autres encore pour:-leur
valeur artistique e: émotionnelle.

Une femme a émis cette opi-
nion: «Vos dessins reaeemblent &
une TARANCULA par le velou
té et expression de violence gui
s‘en dégage.

Un médecin Argentin eyi & me
dire; nn dessinateur mais un poétes.

En général, je n'ai pas eu de
réactions négatives,

Da.— L’exposition a duré com
bien de jours?

Pat.— Un mois, du 9 .Décem-
bre au 9 Jan .

Da.— Que. pensait la
locale de ton exposition?

Pa:— Seul le «Bulletin art
of americany organe de la Sge-
tion dg diffusion de l'Union pe-
rait et donne dea détails sur cha
que Exposf.ion de l'Union. Il pré
gentera sa critique.

Mais ii est encore trop t6t.
pour qu’apparaisse une critique;
tout es. planifié,

D'une facon informelis, jai
posé pour Je photographe dg l'U-
nion et certaines critiques d’art
m'ont interviewé.

Je suis ren-ré au pays un jour
apres |’Exposition, je no suis
pasa encore au courant d'une cri-
tique quelconque.

Da.—- As-tu vendu de tes cu-
vres?

presse

Pat— Oui,
Da.— Tea
uniquement abs raits

quelques-unes.
dessing étaient-ils
ou avals-

“tu des figuratifs?

Pat—— uniquement des abs-
traits,

Da.— Comptes-tu nous grati-

HAYTIAN AMERICAN SUGAR
COMPANY, 5. A.
USINE HASCO

SOCIETE ANONYME HAITIENNE

PLANTEURS ET FABRICANTS
Sucre Mi-Raffiné — «POPULAIRE»
Port-au-Prince, Haiti

(Suite de la lére page) ©

fier d'une exposition individuel-
le? Si oui, & quand peut-on les-
pérer?

Pat.— Je compte réaliser une
Exposition de cea mémes que j’a
vals ¢ & Washington trés
bien.ét a L'OEIL DU SOLEIL».

Da.-~ VoilA un nouveau nom,





t

est-ce une école, un Muséd,ou 16 de ton grand succds A Was-

une galerie d’exposition ? \
Pat.— Puisque IOEIL volt
tout, tu, Je -sauras.
Da,- Patrick’ nous te remerc
de .on aimable courtoisie a 1’6-
gard da grand public en lui fai-
sant un compte-readu si détail-

hington.
Et nous attendons fortement
la date de ta prochaine exposi-

' tion a L’OEIL DU SOLEIL.

Merci.
DA.



1ographie de...

Le 13 Juin 1940, apres avoir ti
ré le dernier exemplaire du véri-
table part pour Clermont - Ferrand et
Bordeaux ot ce journal est re -
plié, Au moment de l’armistice—
tandis qu’A Paris occupé se dé -
chaine contre lui une campagne
monstre en rajson de l’antisémi-
tiame et de son attitude anti-mu-
nichoise — il quitte la France
par l’Espagne et le Portugal. Il
ee rend aux Etats. Un's et il 6-
erit de nombreux articles, tous
consacrés &-la guerre en Europe,
a lefort de guerre, A la France
libre. Il entre a iOffice of Stra-
vegic Service puis, dés la créa -
tion du War Information Office
‘(Office d'information de guerre)
il en devient chef des services
francais. (Parmi l’équipe qu’il
réunit autour de.lui, figurent des
¢crivains - journalistes aussi di-
vers que Jacques Mar'tain, An -
dré Breton, Philippe Barrés, Ro-
bert de Saint - Jean, André La-
barthe, Michel Gordey et Julien
Green). En 1943, il part pour
Londres d’ot il dirige les mémes

Son s yl le. ne



au service d’inspection et.a

voitures VOLKSW AG.
Pusine?

Pour rendre la voiture meilleur et pour rester fidéle

: SWAGEN: Sareté, Confort,

change | is

(Suite de Ia lére page)

services en liaison avec tous les
services alliés et la B.B.C.

Au lendemain de la Libération
da Paria, il rejoint {a capitale
frangaisg ot il est appelé par
Jean Guignebert, alors secrétai-
re général & l'information du zou
vernement provisoire. Puis, il re-
joint, déa le mois de septembre
1944, l’équipe de l’ex - journal
elandestin «Défense de la Fran-
ce» qu’il transforme presque aus-
sitét en «France - Soir> et dont
il fait rapidement le journal fran
gaia qui atteint le plus hant ti-
rage.

Tl lance tour & tour des hebdoma
daires: «Elles. ches, «Le Journal du Dimanche>,
VAgence S.C.0.0.P., ete... Il est
co- directeur de «Paris pressse
VJntransigeant>, du «Nouveau
Candide» (hebdomadaire) et de
«Télé - 7 jours» (hebdomadaire).
Conseiller technique de «Réali-
tés> (menguel) il est aussi admi-
nigtrateur de «Femmes d’Au -
jourd’huis, de «Lectures d’au -
jourd’hui> (hebdomadaire), du






«Jardin dea modes» (mensuel),
de «Connaissance dea sites (men
suel), re), «Top» (hebdomadaire).

1 a public deus livres de sou-
venirs: «Verniére éditions et «De
Munich A Vichy» et, avec Hélé-
ne Gordun ...
sur PURSS.

Il dirfige la collection «Air du
temps» aux éditions Gallimard.

fl est conseiller technique de
la libratrie Hachcte et de l'Agen-
ce Régie Presse.

Da publié deux livres de sou-
TF) fa principale émiss:on d’in-
formation «Cinq colonnes A la
‘me> quil produit avec Pierre
Desgraupes, Pierre Dumayet et
Igor Barrére). I] est conseiller
technique de Télé - Hachette. I
colisbore régulidrement avec Ra-
dio Luxembourg, Europe No. 1
et Radio Monte - Carlo. I] consa
ere maintenant une partie de son
temps aux problemes des rap -
ports de Ia télévision, de la radio
et de Iq presse.

Yl est commandeur dc la Le -
gion d’Honneur.

Lazareff, un livre.

' avant qu’elles laissent

7

AU PABAMOUNT
Samedi a 6 b. at 8h
En lére part
TABOU COMBO
En 2ame partie

OSCAR
Entrée Gdes 1.50 4: 2.00

Dimanche- a 8 hs P.M.
GRINGO JOUE ET GAGNE

Entrée Gde 1.00 ‘ ’

Dimanche & 5 h. 7h. et 9 b. '
CALIBRE 82

Lundi & 6 hi et 8 hb.
LES SEPT VOLEURS
DE CHICAGO

Avec Frank Sinatra.
Entrée Gdes 1.20 et 2.00



CINE PALACE

Samedi a 6 h ot 8 h, 1B
CONGO VIVO
Entrée Gde 1.00

Dimanche A 4 h. 6 h. et 8 h.
001 DESTINATION JAMAIQUE
Entrée Gde 1.50

Lundi & 6 h. et 8 h. 15
LES PROFESSIONNELS
Avec Burt Lancaster.
Entrée Gde 1.00.



Drive in Ciné

Samedi & 7 h., et 9 hb. .
MAMA DOLORES
Entrée 1 dollar par voiture

Dimanche A 7 h. et 9 h.
LA LEGON PARTICULIERE
Entréee 1 dollar par voiture

Lundi a 7h. (Séanee unique)
“IRMA LA DOUCE
Entrée 1 dollar par voiture












































; pourtant, elle n’est jamais

adee. point.de vue mécanique, elle est méme
ultra. moderne, | offrant 3 4 son propriétaire le plus haut
degré de sécurité sous toutes conditions.



AU CAPITOL

Samedi A 6 h. et 8 h.80
L’ASTRAGALE |
Entrée Gdes 2.50 et 4.00

Dimanche a 5 h. 7 h. et 9 h.
JEFF.
Entrée Gdes 2.50 et 4.00



CINE OLYMPIA

Samedi (En permanence)
LES ANNEES SAUVAGES
Entrée Gde 100

Dimanche a 6 h. 80 et 8 h. 80

AUDITORIUM
CENTHE CULFUREL

Samedi & 7 h. P.M.
PHAEDRA
Entrée Gde 1.50 .

Dimanche A 5 h. et 7 h.
LE CERVEAU
Entrée Gdes 2.50

Lundi @ 7 b. P.M.
CHUBASCO, LE REBELLE
Entrée Gde 1.26

ETOILE CINE

eee 0 eg

Samedi & 6 h. 80, et 8 h. 80
LA SEPTIEME AUBE
Entrée Gdes 1.50-et 2.50

Dimanche A 6h 80 et Sh 30
5.000SDOLLARS SUR -L'cAS>
Entrée Gdes 2.00 et 8.00

Lundi & 8 h. 30 (Séance unique)
TURBANS ROUGES.
Entrée Gdes 1.20 et 2.00





A MAGIC CINE

Samedi & 6 h. 15 et 8 h. 16
En tére partie

LES LECENDAIRES

DE DELMAS

En 2éme partie °
L'HOMME QUI VENAIT
POUR TUER

Avec Brad Harris.

En.rte Gdes 1.20 et 2.50

Dimanche & 8 h. 6 h. 7 h. et 9 h.

COURRIER DIPLOMATIQUE



Samedi a 6 h. et 8 h. 15

En 1léare

LES AMBASSADEURS

En 28me partia ©

SUGAR COLT

Entrée Gde 1.50 .

Dimanche A 5 h. et 7 h. 80
KRAKATOA
En.rée Gdes 2.50 et 4.00

Lundi & 6 h. et 8 h. 15

UNE MINUTE POUR PRIER,
UNE SECONDE POUR MOURIR
Entrée Gdes 1.60 at 2.50

AIRPORT CINE

Samedi A 6 h. 30 et 8 h. 8a

En lére partia

L’Ensemble N. Jn-Baptrste
En 2éme Sati
LUTRING” REVEILLES-ToY
ET MEURS

Entrée Gde 1.00 #: 150

Dimanche A 6 h. 80 et 8 h. 80
SAIPAN.
Entrée Gdes 1.50 et 2.50

Lundi & 6 h. 30 et 8 h. 80
TRAHISON
Entrée Gde 0.60 et 1.00

MONTPARNASSE

Samedi & 6 h. 15 et 8h
..ET POUR QUELQUBS
DOLLARS DE PLUS
En-rée Gde 1.00

Dimanche a § b. 7 bh. et 9 hb
_COPLAN SAUVE 3A PEAU
“Entrée Gée 1.00

CINE ELDORADO

Samedi & 6 bh. et 8 h. 15
En lére partle
L'Ensemble W SICOT
En 2ame partie _
QUINZE POTENCES
POUR UN SALOPAKDS
Entrée Gdes 1.50 t 3.00
Dimanahe & 5 bh. 7-H. et 8b
LE DROIT DE NAITRE
OU MAMA DOLORES
Entrée Gdes 2.60 et 4.00

Lundi & 6 h. et 8 h. 15
DES PAS SUR LA NEIGE
Entrée Gdeew 1.20 et 2.00

——

CINE SENREGA).

Sette pertig 16 et 8 h. 16



Entrée A 3 bh. Gdes 1.50 et 2.50 En lére

A 6,

Lundi & 6 h. 15 (séancte unique)
VIOLENCE AU KANSAS
Entrée Gdeg 1.20 et 2.50



CINE UNION

Samedi A 6 h. 15 et 8 b.
ROSES ROUGES

POUR LE FURHER
Entrée Gde 1.00

Dimanche 4 5 h. 7 h. et 9 h.
QUINZE POTENCES

POUR UN SALOPARD
Entrée Gde 1.00

AYIS

VOITURE A VENDRE

|



Marque : Ford Comet Caliente

Modéle : 1966

Pour tous renseignements, s‘a
dresser & l'Ambassade du Cana-
da, Pont Pradel, Bois-Verna.

Phone :

5-0091 et 56-8451

7, e: 9h. Gdes 2.00 et 8.00 LES ToUPs “ NOIRS

En 2éme partle
COPLAN SAUVE SA PHAU
Entrée Gdes 1.00 et 2.00

Dimenche a 5 h. 7 bh. ot 9 hh
MEDECIN POUR FEMMES
Entrte Gdes 1.50 ct 2.50

Lundi a 6 h. 16 et 8 h. 15
QUATRE HOMMES

A ABATTRE

Entrée Gde 0.60 et 1.00

——_

De Luxe Auto Ciné

Samedi A 7 WH et 9h.

UNE MINUTE POUR’ PRIER
, UNE SECONDE POUR-MOURIR
* Entrée 1 dollar per voiture

ce

‘ Dimanche @ 7 h. et 9 h.

L'ENFER AVANT LA MORT
En.rée Gdes 3.00 par personne

CINE STADIUM
Dimanche (En permanence)

CINQ CARTES A ABATTRE
Entrée Gde 1.00





o r
Fd a
AVEC ;
Al, ng
i LA 5
¢ | 5
; ort aux Hats ‘
i 53
ay . . *
oP

‘Ss a2
EN BOULETTES

0, es
ar,

rh oath oe.

btu

‘QUEL QUE SOIT

on

‘ ead



<<

A501

we

Oe oe

a A a
‘ 4 ‘ i? Sy A
, . > }





eR EB Hed 2 ENT






Sr” Oa Oi

Cherehay te nection sorresyondan’

de tein et vous tromveres
Dreit de repredustion totale on
Propridid King Foatures Syndicate

au jour de votre anniversaire
lee perepectives que vous

portislle récsorvd,
— Buslusivité


LUNDI 16 FEVRIER 1970

21 MARS AU 20 AVRIL (BE
LIER) : I ae peut que vous e-
you dea tiches suppiémentalros A
accomplir mais sf veus yous adap
tex aux circonstances, méme ex-
ceptionnell: vous profiterez
“une jou stimulante.

21 AVRIL AU 21 MAI (TAU
REAU): 81 vous vous heurter A du
vantage de difficultés que d’ordi
nalre, examinéz immédiatement
ta situation, et recommencer s'il
le faut. Tl ne faut pas rettouve-
tar vos erreurs ou tenir A des
concepjions erronées.

22 MAI AU 22 JUIN (GE-
MEAUX) : Le sens des propor-
tions et la connalssance parfaite
ue vos obligations seront essen-
dels. Avec bonne humeur et bon
we volonté, deux qualités des Gé
meoaux, vour pouver aller loin.

22 JUIN AU 23 JUILLET
(CANCER): Coordination, flair,
précision s’lmposent. Une recher
che persévéranta vous donnera
des avantages exceptionnels ct
préparera one amélioration de vo
‘ya situation.

24 JUILLET AU 23 AOUT
(LION) : Votre conjonction s’a-
mélfore mais ne vous conduira
pan of vous voulez aller ai vous

n’y prenez pas garde. Etudiez possi
bililés et suggestions nouvelles
mais n’écartez pag ce que vous
ne comprenez pas. Posez des
questions.



Aujourd’hui

SAMEDI 14 FEVRIER 1970
SAINT VALENTIN

DIMANCHE 15 FEVRIER 1970
SAINTE GEORGETTE

xxxxX
COIN DE L'HUMOUR
FIFTY - FIFTY

-— Dans le train de Marseille,
une ferme monte, accompagnée
de quatre enfants, tente de ran -
ger ses bagages et d’installer ses -
tnfanta dans un compartiment,
mais elle est vite débordée par
ta marmaille qui bouscule les au
trea voyageurs et leur marche
sur Jes pieds. Finalement, le plus
jeune échoue dana les bras d’un
‘monsieur qui, agacé, lance:

-~ Quand on entreprend un pa
rell voyage, on laisse au moins
lu moitié de ses enfants cher soi.

— C'est bien ce que j’ai fait.
soupire la mére

xxx
AH! MAIS}

— Voyons, dit le Juge ’ l’aceu
#6, je crois vous avoir déjh vu
cuelque part? _

—_ Out. monmieur Je juge, j'ai
cu fhonneur de donner pendant
un an des Jecons de piano A ma-
demoiselle votra fille.

— Un an de prison.

xxxE

DBVINETTE

_ = Comment ies mamana cha-

meaux puniggent - elles les petits

chamenux désobHssanta?
Réponse: en les privant de dé

aavt

uxkxXEX

ON NE SAURAIT PENSER
A TOUT!

— Un couple part en vacan-
ces. Arrivé & la gare, le mari
dit:

~— Voyona ... cartons, valises,
couvertures, mallee ,paraplu‘es,
tout y ést. I] ne manque que le
divan da salon. |

Tu plaoisantes? demande sa
femme.

— Pas du tout, car, sur le di-
van il y a nog billeta de chemin
de fer.

XX2
SAINE CURIOSITE
— Monsieur le commusssaire, il
faut absolument que vous me fas

siez connaitre lindividu qui m’a
cambriolé. a



crake PBS :
— Ou, mals ne

pas entrasper a des violences sur

ha personne.

-.- Nfayez pas peur. Comme iL
est wee chez moi a desk! h
res da.matin, sana réVeliler-rta-
femme, je veux simplement lul
demander comment il a fait.



Phasmacies assurant
le Service cette nuit.

Samedy 14 Février 1970
“Rue Mer. Gudloux

% §T GEORGES
_? « Champ-de-Mara
Dimanehig 36 Février 1970
ANOION
Rue Courbe





San BRET

24 AOUT AU 28 SEPTEM-
BRE (VIERGE)) Quelques
restrictions planétaires. Mais co
Ja no signifie pas que la journée
vat perdue. En développant 1’é-
lan de votre personnalité et vos
forces intérieures; vous écarte-
rez nombre d’obstaclea.

24 SEPTEMBRE AU #8 OC-
TOBRE (BALANCE) : Si vous
n’avez pas toute la coopération
que vous prévoyiez, ne vous in-
quiétez pas. De nombreuses ques
tions. n’auront pas leurs répun-
so maié l'unanimité d’intention
,eut &tre atteinte.

24 OCTOBRE AU 22 NOVEM
BRE (SCORPION) ;: Cette jour
née demandera dea éyuipiers au
tant que des individualistes. I]
dépendra de vous de cullaborer
ou d’agir en solitaire. Faites de
votre mieux: n’éparpillez pas
vos forces.

23 NOVEMBRE AU 21 DE-
CEMBRE ( SAGITTAIRE )
Plus d’avantages que vous le
pensiez, Bonne période pour met
tre une nouvelle vie dans
‘neofets futurs. N'écartez pon
pour autant toutes les anciennes
méthodes.

22 DECEMBRE AU 20 JAN-
VIER (CAPRICORNE)
Ientes influences de Saturne
Teut-étre ne feront-elles que pré
parer des résultats pour dema‘n
inais qui seront aussi importants
que vos réalisatiuns actuelles.

21 JANVIER AU 19 FE-
VRIER (VERSEAU) Obser-
vez les petits différences d’opi-
nion, Elles peuvent vous éviter
de cotiteuses erreurs et l’obliga-
tion de rétrograder. Si tout va
bien, allez hardiment de Mavant

20 FEVRIER AU 20 MARS
(POISSONS) N’essayez pas
d'atteindre le déraisonnable mais
faites l’effort nécessaire, non
seulement pour les obligations
quotidiennes mais pour les taches
supplémentaires que vous ren-
contrerez.

SI VOUS ETES NE AU-
JOURD’HUL : Vous &tes droit,
sérieux, désireux de porter vo-
tre fardeau ¢ capable d’aller
nvee iui plus loin que bien d’au-
tres. Vous marchez progressive-
wnent vers Ie succés que vous at
teipmez avant que les autres sien
soient méme apercu. Vous res-
tez vous-méme, droit, vif, compa
non gai el agréable. De nom-
breux auteurs dramatiques, poé-
tes, architectes et érudits ont
até des natifs du Verseau.

VENTE
AU-DESSOUS DE
LA MISE A PRIX

EN VERTU :

d’un jugement du Tribunal Ci-
vil de Port-au-Prince en date du
vingt-huit Mara mil neuf cent-
soixante six contradictoirement
rendu entre la Veuve Maurice R.
Elie, née Mercédés Portier, le
sieur Joseph M. R. Elie et la
dame Maryse R. Elie, main.enu
en appel par un Arrét en date
du vingt et un Décembre mil -
neuf cent soixante sept, lequel
jugement a ordonné le partage
des communau és et succession
du sus-dit sieur Maurice R. Elie
décédé. ;
ell sera procédé le samedi qui
sera vingt et un Février A dix
heures du matin en V’Etude et
par le Ministére de Me. André
Giordani, Notaire A Port-au-Prin

A la Ven‘e au plus offrant
et dernier enchérisseur

d'un Immeuble fonds et bitis
ses sis en cette ville; Rue du
Magasin de |’Etat, de la conte-
nance de Dix-Sept pieds de faca
de sur soixan’e-douze pieds de
profondeur, borné au Nord par
Madame Louis Casséus; au Sud
par Madame Vélina Neel, a I’Bst
par la Rue du Magasin de I’Etat
et A Ouest par Madame Neel.

AU DESSOUS DE LA MISE
A PRIX QUI ETAIT DE DEUX
MILLE SEPT CENTS DOL-
LARS ($2.700.00).— Outre les
charges de l’enchére.

Aux requéte, poursuite et dill-
gence du sieur Joseph M. R. E-
te, demeuran! et domicilié &
Port-au-Prince, se trouvant ac-
tuellement A New - York, USA,
procédant par son avocat, Me,
Antonius. Champagne. identifié,
pa.enté et imposé sur le Revenu
aux Nos. 1749D, 27254 et 86284
avec élec.ion de domicile en son
cabinet sis A Port-au-Prince, An
gle Bivd. Jn-Jacques Dessalines
et Rue Dantas Destouches, Eta-
ge Phcie Chevalier; et de la da-
‘ma Maryse R. Elie, proprié_aira,
identifiée au No. 3617 demeurant
actuellement & New-York, USA,
domiciliée a Port -.au - Prinde;
ayant pour avocats Mes. Maurie
ce Delille et Charles Dalencour;:
diment iden‘ifiés, patentés et’
imposés sur le revenu.

Pour plus amples renseigne-
ments s’adresser au Notaite re-
quis. ou. aux avocatesoussignés:

Mauriee Delille, av.
‘Charles Dalencour, av.
Antonlua Champagne, av.






vos

: Excel @&

























AU REX THEATRE
Dimenche 16 Févrior
ot 7.hres 90
ERARATOA
En coulours)
avec de plulssants acteurs
Un formidable drame d’savon-
tures ot d’amour évoluant dange-
reusement A f‘ombre d‘un volcan.
Uno -tragédie d’apocalypse all-
mentés par .J'explosion du KRA
KATOA, dont le souffle pulssant
a fait somme les trompettes do
Jéricho, 7 fois lu tour de la ter-
re, déferlant sur Je monde le raz
de marée le plus dévastateur de
l'histoire, .

KRAKATOA
Une délicleuse intrigue amou-
reuse fleurlt merveilleusement

prés des laves éjectées par 1'6 -
ruption dantesque du volcan in-
fernal.

Jamais, de mémoire de ciné -
phile, pareil spectacle en leur
aura été offert!



LSA AT See Oe

USS

anniversaires,
aptémes, mariages.

S



PRO PO DOCS PI ee

0 & CO.

TELEPHONE : 32946 2—ti:
17, RUE ROUX. 17

Christofle
Couverts, ménageres,
timbales, couverts,
pour bébé, ete...
Pour toutes
les circonstances :

SED ED EP 8 ODED HD ED ES

HAITI REAL ESTATE

N

Les aéquences torrifiantes de
catte nuperpredaction du tonner-
ro, le au so oppressant de co
drame halluolnant, le jen vibré
dos actours, Im grander sauvao-

des décors, ob la fou ot to sang
font uno mosaique multicolore,
to désaatre ot Mhorreur dussinent
uno marquoterio de peur st d’an
roisso & étreindre le corveau!
KRAKATOA

Une production fulgurante od
tout est feu, flamme rougeoyan-
tes, drame d’apocalypse, décor
dantesque, amours tachées da
sang et marquées du signe de la
mort vomie par KRAKATOA.

Un Spectacle de haute tension.
Entrée Gdes. 250 ‘et 4.00

xxx

A MAGIC CINE

Dimanche A 8 h. 5 h. 7 bh, et 9 h.
COURRIER DIPLOMATIQUE

. avec: Tyrone POWER, Patyi -
cia NEAL, Siephen Mc '

Ol Se ens





IPL LAR SA OED STRIDE IT LITE

rl

= 3a



a

SACL AP GPL

2





Achat - Ventes - Locations
Box 515 A - Tel 2-1889 - Building Pan American

Enregistrez vos Terrains - Maisons et Meubles en nos bureaux
Une affiliég de la «International Association of Real Estat

‘Boards of Chicago».














en PRIMR;:”

sence du

prochain tirage.

La Banque Populaire —
Colombo - Haitienne

AVIS

La BANQUE POPULAIRE COLOMBO - HAITIENNE a le
plaisir de reneereier etymombreux et fiddles Clignts en Compte
d'Epargne ot le Public én igéméral de le’ gveside: confience gtily’®
lui ont toujours témoignée. Me les informe qa'lt a sol

lement -provédé au Tirage ‘Fraditionnd) de in Mia gwitia

Le tirage a eu lieu A I'Auditorium du Petit Séminaire Collage
St-Martial, le Samedi 81 Janvier 1970, & 10 Hres, AM, en pré-
REVEREND PERE JOSEPH ATTIS, Supérieur” du
Séminaire du Notaire ME. MAURICE AVIN, des Membres du |
Haut Personnel de la BPCH et du Public.

Crest le Carnet d’Epargne correspendant au No: 28585 détenu
par Monsieur JEAN CHEVRY (artiean) demeurunt A Garre-
four-Feuilles que la Chance a favorisé cette fobcl. sah

La Direction de la BANQUE POPULAIRE COLOMBO-HAI-
TIENNE Présente ses. Cheleureux compliments & I’Heureux Ga-
gnant. Elle profite de cette occasion pour gemander au Public
et & ses fidéles Déposants en COMPTE D'EPARGNE, de sur-
veiller la prochaine annoneyg de-ses nouvelles PRIMES.

Continuez donc avec la méme confiance & faire fructifier vos:
Economies & votre BANQUE COLOMBO et & maintenir toujours
ld méme Solde MINIMUM qui vous permettra de participer au

BANQUE POPULAIRE COLOMBO-HAITIENNE
LA BANQUE DU ‘PEUPLE HATTINN.””












Mee ered Re



pelirtn





LICAN ato,

RAND de Potor CHENEY, Itéi-
Ilsatour H. HATHAWAY,

Co film COURRIER DIPLO . -
MATIQUE qu’! no faut por con
fundra avee PASSEPORT Di -
PLOMATIQUE récemment. passd

«fans d'autres salles est un film

’eaplonnaye avec tine série d’n-
ventures dynamiques at inysté -
rieuses autour de la possession
‘du micro film d'un document de
portée internationale. De nom
greus acteurs l'interprétent.
_. La mise en acéne est adroite et
{ntéressunte; elle met en valeur
une suite de trahisona de pour -
auites, de rapts. Ce film est l’a-
duptation a l’écran du roman A
miceés de Peter CHENEY <¢Sinin-
ter ERRAND», w'action excegsi-
vement mouvementée donne da
Vattrait au film .Les hérog sont
victimes de nombreuses tviolen-
ces, accompagnées de méthodes
assez bizarres dont lea services
du contre espionange se servent
-dans leur mission.

& heures: Gdes. 1.50 et 2.60
5 hres, 7 hres et 9 hres
Gdes. 2.00 et 3.00

xexKxxrX

CAPITOL

A partir du Dimanche 15 Fé@
vrier 1970, vous verrez JEFF.

. JEFF egt une grande réaliss-
tion francaise interprétée par
'Alain DELON, Mireille DARC
et Georges ROUQUIER.

JEFF étant un film de Haute
Facture, le CAPITOL a tenu A
le réserver exclusivement & sa
clientéle, une clientele de choix
et de grande Culture‘ Artistique.
“EFF, c'est #Phistoire d’un ra
glement de comptes dans le Mop-
de dea Truands.

Habituellement, les membres
d'un méme gang se font un point
d@honneur de rester loyaux les
uns A Végard des autres:

Ici, c’est le contraire.

Chacun s’emploie & doubler
Vautre et la Loi du Milieu n’est
was respectée.

Le chef de Bande, JEFF,
(Georges ROUQUIER) séme ses
vomplices. Ils Vuttendent pour
séparer le Butin,

Mais en vain.

JEFF ne viendra jamais

, rendez - vous,

Parmi ceux qui l’attendent et
qari commencent 4A s’inquiéter,
seul LAURENT (Alain DELON)
a confiance en JEFF, comme
JEFF, d’ailleurs, a confiance en
lui. Et pourtant... .

EVA (Mireille DARC) trahit
JETF, son amant, sous |’effet
de la torture, fl est. vral, mais
elle le trompera, en outre, avec
LAURENT, sous l’effet de la
Passion.

Le receleur Hollandais joue dou
ble jeu, luf aussi, mala ce sera

A vous de découvrir quand, com
‘ment et au profit de qui.

EVA brGle pour LAURENT
qui e pris son coeur et son corps,
et cependant c'est elle qui le «don
nera> un beau matin.

Volontairement ou par con
trainte, nul ne le sait.

au

xxXxXx

Dans ce film, personne n’est

_ somplétement sincere avec per -

sonne.

Aussi, aprés avoir vu JEFF,
chacun voudra interpréter & 6A
maniére les points d’interroga -
tion qui se posent, tout particu -
Hérement dans les dernieres 3é-
quences,

Tout laisse a penser que beau
coup de spectateura voudront re-
voir le film pour en saisir tou-
tes lea nuances et en résoudre
toutes les énigzmes.

Ne manquez pas d’aller voir
JEFF au CAPITOL, car ce film
ne passera dans aucune autre
Salle ou DRIVE IN de la Reépu-
bifaue.

xxx

ELDORADO

Dimanche 15 Février
% 6 hres, 7 hres et 9 hres
“La Direction de cette Salle
présenta
Une ocuvre d’une graudeur ox
ceptionneile.

LE DROIT DE NAITRE
OU MAMA DOLORES

D'aprés loeuvre de Félix B
CAIGNET.
Un des romans les plus extract
mdia-



SsHabaya
REON;: acme
rinématograph'que.

leversernt: Vhistoire d’un amour
lus fort que tout, subtile et rat
Hinée, pathétique et angoissante,










Daprts le roman Sinister ER- 2aatn.

* dowx ot delicatatant. parf

4
Bayon’ de Beauté

DANS NOS SALLES DE SPECTACLES

K. MALDEN H. NEF, J. MIL |

porte accent stir los tabotis sa
ctaux et Ia fatalité du deatin hu-

C‘ont un drate d’une pbytholo-
gle trén fouillée, brillamment in- ,
terprétg par Aurora BAUTISTA
qui ost avoc sensibilite et émo -
tion une Jeune fille aristocrute
deshonorée , préte A tout sacri-
fier pour que son enfant vive; Ju
No ALEMAN, un brillant ‘méde-
cin dorigine familiale obscure et
Ja négresse Eusélla COSME dans
le rdle complexe et délicat de MA
MA DOLORES faisant preuve de
grandes qualités dramatiques.

Jamais, avant «LE DROIT DB
NAITRE> 1l’6motion n'avait at-
teint au cinéma un tel degré,-an
film n’avait ému‘gl profondément
Ja sensibilité! Liintensité drama-
tique, le caractére tourmenté, la
profusion éclatante du récit res-
tituent avec force le climat du
livre de CAIGNET, ot 2’affron-
tant le renoncement de sol - ma-
me, légoisme,- amour sincdre et
les prudences hypocrites. :
Entrée Gdes 2.50 et 4.00

De-Luxe Auto Ciné

Dimanche 15 Février °
a 7 heures et 9 heures

Un super espionnage qui explo‘
se furieusement comme une ra-
fale de mitraille... ‘
WENFER AVANT LA MORT

“En couleurs

avec : Lee TADIC
La flatteuse appréciation d'un
grand quotidien de la capitale a
ctass6é ce film comme une oeuvre

solide, et robuste, d'une densité

peu commune. _
WENFER AVANT LA MORT

Un film foudroyant de gangs-
ters, chargé comme une dynamt-
te... La loi du talion inecrivait
zes commandements en lettres de
feu; OKIL pour UEIL... DENTS
‘pour DENTS,

Les tmpératifs des westerns
hurlent; couteau. pour couteau,
volts pour colts.,,

ba loi des gangsters de L'EN-
FER AVANT LA MORT clame
avec force : RAFFALES pour
RAFFALES, et ie texte de leurs
dix commandements se termine
par les mots: VIOLENCE et AR

GENT.

LWENFER AVANT LA MORT .

Un super policier italien
troué de fureur et de sauvagerie,
percé «de coups durs> adminis -
trés par les récents durs de 1’é-
‘ran: AL NORTON et DAN
MAY.

Un film qui surclassera sea de
vanciers par son intensité drama
tique ... son escalade de violence,
son déferlement de fureur, son
éruption de cruauté, ses bagar-
rea {mpressiounantes, ses séquen
ves {ncandescentes et son snaisis-
aant SUSPENSE.

Entrée $ 0.60 par personne



LA CREME |
STILLMAN'’S '

POUR LES TACHES



en aculement 4 semaines {
METHODE SURE ET SANS DANGER
Plus de 75 millions de Pots”
ont ete vendus
dans le monde entter

LE SECRET DE BEAUTE des milllond ‘
de femmes dans toutes les parties du monde
qui desirent une peau plus claire et plus
veloutéo reside en te cree Sele
requiede eat appl ae .
Gums Stillman's oe le teint et vous
donne une complexion bellé ot radieuss dans
aculement 4 semaines. Vous seres émer
yeilléo de In transformation opérée en Yous.
memes quand lea parties sombres dispars
aitront peu a peu pour faire place & une
peau tellement plus claire et plus Umpide

L'excellent Savon Stillman’s —
sane re re nme



ee kdeal pour enleve® |
ays 0¢ est susel un |
rafratthinnsde: pour - las:

puplit la peau. I

Creme Btillman'



faniflle*entists!
Jfa vente dans tous les
megacing et pharmacies



Blondie

pir eeoorérige
















Woicl VOTRE COM)

ght_KFS-o pera mundi

peeegiite ‘avec fierte = ¢
Dianche | Févriet Mert

a 6 hres 80 ot 8 hres 30
de toute histoire du ‘cine

Cotte SAIPAN mal
Se oeuvre remurqual
a¢hse n'est pad debienteat anne.
nukine fresque de la éettf€re
xu » MAW aussi un film pro -
fondément humain of (’netion est
pimentee de suspense! Calque
sur des documents réels, domine
par ta forte personnalité de Jef.
frey HUNTER, un vral_ héros,

cofivaincnu,
_ SAIPAN
. pects fort, plus .prenant,
waire que ¢L’'E
DES HOMMESs ce film Nl vee
nit tous les atouts ‘ilajeurs dea
srandes réussites du genre éton-
ne par V’énormité des furcea en
présence, Vetendue deg champs
de bataille, Vamplenr des désen-
trea at sa chaleur humaine,
; SAIPAN
Une oeuvre dure, sans bavo -
res, sana. rides, passionnante ev
fort bien réalisée, évoquant lea 6-
Disodes extraordinaires de la der
niére guerre mondiale.
SAIPAN

Tine oevvre demotion, un film
tréa densa od combats, exécu -
tiong, f6roces aclions de comman
don ge stecédent avec rapidité at
Yon va Watigoiase en surprises
suv cbtés de héros avce | ela
cn widentifie au cours des ba -
taillea d'une sauvazerie cruelle!

Le read SAIPAN

rendez - vous des grands
fours & AIRPORT CINE, le cink
mn dea c maisseurs| Un film
qui vous mettra hors d’haleine

-Fntréa Gres-1.50 et 2.00

xxXXY
P

Présente
ue Dimanche 15 Février
2 6 hres, 7 hres, et 9 hres P. M.
CALIBRE 32

Aprés le retentissant succda
des d'action les plus en -
tiévrés> dont PARAMOUNT gar
de le secret. .

Aprés les pages les plus en -
flammées jamais extrajtes d'un
album de westerns européens.

Voici venir une production mar
avante du cinéma italien:

CALIBRE 82

en cinémascope - couleurs

avec Peter Lee Lawrence et
Agnés Spaak
ao” calibre célébre: CALIBRE
Un tireur d’élite, un pistolero
zedoutable, une correction infail-
‘ible. un index véloce pressaut a-
vec une rapidité’ surprenante sur
ia détente, et ... le CALIBRE 82
chante la mort en transpercant
de balles meurtriéres lesa bandits
dévaliseurs de banque, lea pil -
lards sans scrupules qui ne -con-
nainsent que violence et cruauté.
tapinea et agsassinata.- —

Jamais vous n’aurez vo pareil
affrontemen: !

Un titan dn colt contre des ad-
vergsaires de taille

Une lutte inexorable, une ac -
tian encombrée de bagarres sai’
sicsantes, une aventure passion-

Le plus. grand film de guerre -

laa,

nante! .... .. uO
_ CALIBRE $2! Un western:

Pune. {t4 pou commune!
Un fm comma on n'en voit
vas éonvent!

ag. BENE
Drive in Ciné

-LA LECON PARTICULIE -
RR: Cette’ élégunte peinture de
inoeurs interpretée par Nathalie
DELON, Robert HOSSEIN et
Renaud: VERLEY noug apaprait
tel un chef - d'oeuvre. © ~

D’ailleurs le cadre et ‘le ‘luxe
sang ménagement dans lep dé -
coreg ne font que contribuer au
auccds de cette oeuvre.

Michel BOISIOND a demandé
et a sa obtenir, de ses vedettes
le meilleur d’eux - mémes.

C'est Vhistoire d’un jeune hom
me, Olivier, éléve de Ph'losophie
Gans un tycée et da Frédérique
une femme délaissée et avide d‘a
mour. Olivier qui n’a aucune expé
rience sentimentale est conquis
par le charme de. cette personne

visiblement plus agée que lui. Ol! -

vier est au septidme ciel! Il a’
couché one vraie femme.

Mais apparait Fontana, l'a -
mant qui demande a son ancien-
ne maitresse de l’épouser.

Qu’adviendra-til d’Ol'vier en
face d’une pareille situation?

Cest avec cetta supernroduc -
tion que Je DRIVE-IN CINE DE
DELMAS débute son nouveau ta
rif de $ 1.00 par voiture tous Ica
jours de la semaine y compris le
DIMANCHE . ~

LA LECON PARTICULIE -
RE, le film quia obtenu le PAL
ME D'OR, prix décerné var lea
spectateurs, paseera au DRIVE
IN CINE je Dimanche 15 Févr'er
1970. Tl sera repris lea Mardi 17
et Jeudi 19 A 7 heures et 9 hen

rea,



COMMUNIQUE

Tout en renouvelant son admi-
ration pour le mouvement spor-
tif qui econnait un développement
sans précédent sous le Gouverne
ment du Président A Vie de la
République, Son Excellence Doc-
teur FRANCOIS DUVALIER, ia
Commission Communale de Port-
au-Prince se trouve dans lobli-
gation dinterdire aux footha-
leurs e: volleyeurs l’accts des
places publiques.

L’Edilitg pense qu’il n’est pas

inopportun de rappeler quil y a +

plus de 40 ans, le football s’était
instalé au Champ-de-Mars d’ot
il a été chassé par le progrée. Ce
n'est pas sous le Duvaliérisme
constructeur et progressiste qu'il
y retournerait. Ce serait un d&
fi aux lois de \'Uarbanisme qui
postule, entre autres, la protec-
tion des espaces verta,

Hé-el de Ville de Port-au-Prince
le 12 Février 1970.

Frédéric G. DESVARIEUX

Président de la Commission
Communale de Port-au-Prince
Breton NAZAIRE
Membrg
Marce] AUGUSTIN
Membre





162 eOnN aw aww

HORIZONTALEMENT

1 — Tres conten’e

2 — Qui a méme composition
chimique

8 — Note
viande

4 — Article — Relief ‘médi-
terranéen . ,

6 — Entre dens la composition
de l’air — Tissu naturel

— Durcissent la

6 — Seul
7 — Son. ridicules chex Mo-
lidre

8 — Verte contrée — Début
d’ensemble

9 — Garnie

10 — Fat vainqueur aux Ther
mopyksa — Jalon.

Xxx

VEHTICALEMENT

?
I — Conjonction — Pour é
clairer .
II — Oela suffit — Fait des
-vets
. TIT — Pronom — Intervenir
IV — Début d‘imitation —
Conjonction — Pronom
V — Raisonnable — Cri ovin
VI — n
VI — Salubres —. Seule
VUI — Grande peur
IX — Fleuve francais
X — Coording — Article __
Dit A une majeaté,

SOLUTION No: 465 F.

HORIZONALEMENT

1. Maladresse -~ 2. Ive; Rin-
eer — 3. Ere; Amie 4. Nadége;
Nos — 5. N.S.; Veni — 6.. Oc;
Péris — 7. Théiére; Le — 8.
Atre; Na — 9. G.S.;: Chénaie —
10. Denters.



Les Bandes Dessinées du «Nouvelliste»

VERTICALEMENT

I. Mien; Otage — II. Avran-
ches — III. Leeds; ER IV. Piace
-—— V. Dragée;:HN — VI. Rime:
RR; EI — VII. ENI; Vienne —
VIII. Scdnes; Aar — IX, Se; On:
IS — XK. Eresipale.






MOI, ELLE PEUT DIRE
N. MAIS ELLE N°OSERA

PAS REFUSER A SON
PERE...: ,













Le Frére Barthelemy

est mort —
Lea Fritts ‘ite Salnt-Lodle de
Gongague sont on deull, Tle ylen
newt de pordra Je Frire Bartha.
lomy, déchlé A TM Oplital Fran-
citle qlea cattiles d'une hénmorrayle
cérébralo, quiv Vavalt frappé le
jeudt 6 Février dans la soirée,
La meee dea Cunérallles sera
célébrée on la Chapelle de iting
titution, Je dimanche 15° Féyrier,
A doh. du noir, Sa dépoullle mor
telly sera duhumée au Cluet{dre
du duvénat Notre-Dame du Per
pétuel - Secours, A Bourdog,

Le Frove | Barthélemy, arrivé
en dinitiion T02T, a connncré 40
ans de sa vie A Venselgnemont,
dont pros do quarante ans en

philosophie, A Saint-Louls do Gon
Kague, commo professeur de ma-
vhomatiques ot de Scionces

Lo Frére Barthélemy était up
homme rigide, méticuleux, extré
memen. propre et d'une fidélité
aboalue A en régle et au rdgle-
men. de I'Institution. Le temps
était pour lui chosg sacrée: i)
était constamment A son bureau,
en dchors des heures de classe.
Son ecul repos était la promena-
de du dimanche aprés-midi, qui
étal. également sacrée pour lui.

Loe Frére Barthélemy s'est do
voué corps et Ame & la jeunesse
haitienne qu‘ll aimait profondé-
ment.

xxx

Décés de M. Joseph
Elias

Pax Ville annonce le décés de
M. Joseph Elias, survenu a I'A-
nile Francais le 18 Février.

“ En cette douloureuse circons-
tance, Pax Villa et Le Nouvellia
to présenten. leurs sincéres condo
lances, & ga Vve. née Hélene
Jean Jacques, &. ses enfan.s,
Mme Winnie Elias ct famille, M.
cet Mme Hughes Elias et famille,
M. Roger Mallebranche et Mme
née Haydée Elias et famille, M.
Crispin Dragon et Mme née Jo-
selte Elias et famille, aux fa-

LES BANDITS A LA BOMBE
COURENT TOUJOURS
Danbury (Connecticut), AFP.—

Le hold-up spec.aculaire & la
Union Savings Bank de Danbv-
ty a rapporté 75.000 dollars en
billets a ses auteurs, qui n’ont
toujours pas été retrouvés.

L'un des deux hommes, selon
les témoins, avait des cheveux
.rés longs ,l'autre étdit un indi-
vidu tres fort portant une, mous

tache. Armés d’une mitraillette et
d‘une carabine au canon scié,
ils on. ordonné & tous les emplo
yes d= la Banque qui se trou-

vaient dans le hall de se cou-
ener & terre aprés que !’un d‘eux
eut intimé au caissier d’ouvrir le
coffre - fort, ce n'es: qu’enguite
qu'ilg ont: placé «= amorcé la
nombe qui devait exploser au
moment qu'ils quittaient 1’éta-
blissement.

Purmi les 25 blessés figurent
huit policiers qui s¢ trouvaient
dans les Jocaux du Commissariat,
gravement endom'magé par la pre
miere bombe qui détourna [at-
tention de la police et suscita la
plus grande confusion dans la
villa

Le Carnaval
s annonce
rapidement

AU MONDE CHIC

Vous trouverez un
stock de tissus de -
couleurs trés vives,
aux nuances variées
sans oublier le lamé,
velours coton et
velours chiffon de
toutes les couleurs,
tissus pour
pantalons a femmes
Faites une visite -

AU MONDE CHIC

pour vos
déguisements.
Rue du Magasin .-
de [Etat — 89.








. Christian





We Latino



tom tam ecein eee begs

Amméricaine

miles Elen Joan-Jer atten, Male x

lebrancha, Sia aden ale Congté (Suite)

ba rw co caggean ge magn de sess cegpenstensa gst tee
1 flee atin eda 8 , autres pare i o “NeW Teeter Te poupls “Apres ‘In Convention — bérale

allies éprouvés par oe elt qe Iapsroia qe font o du y décembre doraler, la sltus--
Lee funérailles do bold te? a) oat, Honedpard Loni; pout: dtre rénumée do lacfa- |

Bilas seront Shantéos ia Ook re vie pour’ con euilvante *: ‘

10 Février A ¢ hh, do Pept rat
A DEyllea, dp uf Tur



geau. Lo |: «
Salle arolaslale a la; dé utile
nortalle sera axposde das 2 hres,

L’on.rée au clmotidrg se fora
par la barridre principale du
Servico dea Décds,

xxx

Décds de Louis
Davidsen

It-est parvenu A notre connais
sance par cable regu de Las Ve
gas, Nevada le triste nouvelle
ac la mort de cet actif et sym
pathique homme d'affaires amé
ticnin Louis Davidson.

En cette pénible cireonatance,
nous presentons nos condoléances
a sa Veuve néo Alixe Roger An
vion, A 3a fille, Rachelle et a
tous lex parents et alliés affli-
eés par ce devil.

Décés de.Mme
Yvon Smith

Pax Villa annonce le décés de
Mme Yvon Smith, née Raymon-
de Rodriguez, survenu le 12 Fé-
vrier an cours.

En cette douloureuse épreuve,
Pax Villa et Le Nouvelliste pré-
sentent leurs sincdreg condoléan-
ces, A ses pére et mére M. et
Mme Joseph Rodriguez, aA son
époux, M. Yvon Smi‘h et ses en-
fants Rudy et Gary, Mr. Michael
Roy, Mme et enfant, Mile Joce-
lyng Coupaud, A ses scours et fra
res, Mme Jeanine Rodriguez et
enfants, M. et Mme Joseph Ro-
driguez fils, M. et Mme Fritz
Rodriguez et enfants, M. et Mme
Ernst Rodriguez et enfants, Vve.
Germain e: enfants,
Mr. et Mme Georges Rodriguez
et enfants, Mr. et Mme Antonio
Rimpel et enfants, Mlle Margue-
ri‘e Rodriguez, . aux. familles Ro-

driguez, Smith; © Roy, Rouchon,
Dessable, Malary, Théard, Rim-
pel, Mourra, Coupet, Coupaud,

et & tous les autres parents et
alliés éprouvés par ce deuil.

Les funérailles de Mme Yvon
Smith, née Raymonde Rodriguez
seron. dhantdes demain diman-
che 15 Février & 3 bh. 30 pm. &
YEglise du Sacré-Coeur de Tur-
geau. Le convoi partira de la
Salle paroissiale ot la dépouille
mortelle sera exposée dés~2 hres.
L’entyée au Cimetiére se fera
par ja barriére principale du Ser
vice des Déecés,

xxx

Carnet Social

Aujourd’hu: la rete du Grand
Saint Valentin ramene aussi
Mheureux anniversaire d'un sym
pathique Officier du Corps d’A-
viation F. A. d’H M. Valentin A-
lexis.

En union avec ses parents et
«mis nous formulons. pour lui des
voeux de santé robuste et de pro
grés.

xxrr
Grande date
a retenir :
Dimancne 29 mars
1970

‘Vorage i Yélé-Haiti a 2h. P M,
ce le Rat'le organisée pur tes étu
aiants de PIHECE au profit de
sn bibliothégue de Ja Fondation
ve l'Institut des Hautes Etudes
Commerviales et Econumiques.

ler lot: un billet d’avion aller-
retour Port-au-Prince Mexico, et
% 200.00 d'argent de poche, tour-
nof fntrenational de football).

2e lot: un appareil de radia
Transistor.
Prix du billet $ 1.00

N.B.—Les billets sont en vente
«u local de l'Institut des Hautes
Etudes Commerciales et Econo-
miques, Champ de Mars No. 31.
Port-au-Prince.

xxx
Baby

Je wmfappelle Clifford Baron,
je sule’venu au monde a l'Hapi-
ial du Canapé Vert le vendredi
1& Février & 8 hres p.m. J'ai été
accueilt. par le Dr. Victor Sur-
pris et’tune équipe de gentille In-
firmiéres, Maman Michéle et
mai noug: gous portons A merveil

le, Papa‘::2n-Claude est .rds-
joyeux. J'envoig un baiser A
tout Je monde.

Clifford BARON.

6660060080000000000000006

OU IREZ -

OOQOCHOOOOE CEQ

“NKR KKK ALN ANT:

AU CAPITOL

RAPPEL DES FILMS DU FESTIVAL 1970
Jeudi 12 : LA FEMME INFIDELE

| LA LEGON PARTICULIERE

Samedi 14 : LASTRAGALE

Vendredi 13:

Dimanche





SAMEDI SOIR

DINER ET DANSER —
AVEC LES SCHLEUX-SCHLEUX

Au Rond - Point Night Club
Admission $ 3.00
DOOQOOOGOOOOOO



WY,

VOUS

} SOOHOOOOOOOE i



15: JEFF.




ane ta prochaine ‘génération de
culomblonsa no soit pas une yond
ration d'esclaves, Youll revoin-
tionnaire alnedre dolt reconnal-
tre qua la lutte arméo est la
noulo Iasuo qui reste...»

Dana cette atmosphdre de quer
tus clyiles, surgit en 1063 le Gou
vernument du Général Gustavo
Rojas Pinilla, Culul-ci réussit A
pacifier partiellemeant Je pays
yar une lof qui accordait l’'amnis
lie aux hommes en armes. Prati
avement cessa la guerrilla libéra
le, car El Coronel, Chef dea For
con Armées Révulutionncires, se
convertit en un important hom-
me d'affaires et El Tuerto de-
vint Député suppléant. Mais lea
zuerrilleros independunis et com-
inunistes pDoursuivent encore IA
lutte.

Quand en mai 1957 le Générat
Vinilla se fit réélire contraire-
ment a la Constitution, trois
joura apres l‘Arméc le déposa.
Et au cours de cette méme an-
née, les élites dirigeantes trouve
rent un compromis qui allait per
mettre de sauver la face démo-
cratique en Colombie. Guillermo
Leon Valencia, leader du Parti
Conservateur, et Alberto Lleras
Camargo; leader du Parti Libé-
ral, signérent un modus operan
«i conn udans l'histoire politique
de la Colombie suus Ia dénomina-
tion de «Accord de Ia Casa de la
Moneda». Selon cet accord, en-
lré en vigueur A partir des élec
tions de 1958, un Président libé-
ral devait succéder & un Prési-
dent Conservateur. Cette alter-
nance présidentielle serait effec-
vive jusqu’en 1974, date A partir
de laquelle chaque parti sera li-
bre de présenter son cundidat A
la présidence. Ce rapprochemen®
entre les deux partis tradition-
nels, cette alliance des ol‘garchies
par dessus la téte des masses re
présente sculement la cansolida-
tion des privilégées des classes ri
ches. Le, Parti Conservateur est
calui de la campagne, des terra-
Lenientes et de l'Eglise qui dispo
sent des atouts nécessaires pour
se rallier lu sympathie paysanne
a loccasion des élections. Le Par
1; Libéral est celui de Ja ville,
de la bourgeoisie industrielle et
‘commercante, des banquiers qui
disposent de sufffsants moyens
de pression sur les ouvriers.

Le systéme a fonctionné = en
:958 quand le Parti Liberal pré-
genta comme candidat & la pré
eidence Alberte Lleras Camargo
gui fut largement arpuye par le
Parti Conscrvateur. Le Front Na
tional appuya en 1962 le conser-
vateur Guillermo Leon Valencia
tt en 1966 le libéral Carios Lle-
rug Restrepo. Certes il y cut des
dissidents, mais le candidat du
Wront Va toujours emporté. On
peut noter la candidature a In
présidence en 1962 de l’actuel mi
nistre des Relations Mxtérieures
de Restrepo. Alfonso Lopez Mi
chelsen qui a fondé en 1959, A
Ia suite d’une division du Parti
Libéral, le Mouvement Libéral
Iévolationnaire et toujours en
1962 la candidature de Vex-Pré-
sident Rojas Pinilla, venu = do
Vaxtréme droile du Parti Couser
vateur. .

Mais actuellement la crise sem
he plus prefonde et menace les
deux partis. A la Convention de
Novembre 1969, le Parti Conser
vateur A qui il "yevient de cholsir
le candidat du Front pour succe-
der au Ybéral Licres Restrepo,
va pas pu désigner un candidat
unique. Six pre-candidats’ bri-
guaient Vinvestiture du Parti
Conservateur : Misael Pastrana
Norreru, Evaristo Sourdis, Beli-
surio Betancur, Jonas Elias del
Hierro, Hernan Juramillo Ocam-
po ot Castor Jaramillo Arrublin
Apres dea débats animés sous fa
conduite de lex président Maria-
no Orpina. Perez, la convention
désienn deux candidats : Pustra
na et Sonrd's. Premier aceroe 4
VAccord de 1867, qui va provo-
quer oun affroptement au sein!
de la Convention du Parti Libé-
ral, réunie le 5 Décembre 1069.
Certes par une large majorité, lu
Convention libérale a désigné Pas
trann comme candidat du Front
Nation»!, mais if s'est produif
nne division non autour du deu-
xzigme candidat présenté par les
conservateurs, en Voeccurence
sourdis, mais uutour de Belisa
rio Hetancur, appuye par Vex-
Président Conservateur -Guiller-
ino Leon Valencia et par les an
uens Ministres Libéraux de ce

dernier, :

LA. PANAMERICAN —

Misacl Pastrane Barrore, de
tehdance contriste au soln, du
Parti Consorvatour ost désigné

candidat du Front National aux
élections présidentlolles — d’avril
1070 pour suceédur au libéral Car
los Lioras Restrepo. Mais lea con
surveteura qui volent mal Ja can-
didature de Pastrana rejettent
Ja égithintté de ta procédure du
choix, arguant que Ja Conven-
tion du ‘Parti Conservatcur, pour
n'avoir pas présenté un candidat
unique selon le voeu de ]'Accord
do la Casa de Ian Moneda de 1957,
doit sa réunir A nouveau apres
le retrait desgdeux candidatures
proposées. Cette suggestion avait
été faite immédiatement aprés
In cléture de la Convention du
Parti Conservateur. Elle fut re-
poussée par lo Président du Par
ti, Mariano Ospina Perez- ex-pré
sident de la République, qui é-
lait efr Wu triomphe de son pou
Jain, Pastrana, 4 la Convemtion
lbérale; car ce dernier est appu
yé par ‘Vactuel Président Libéral
Liefas Restrepo dont il a été le
Ministre de VIntérieur et l’Am-
bassadeur a Washington.

Une autre proposition. avait
6G faite par l'aciue! Ministre des
Relations Extérieures, Alfonso
Lopez Michelsen, Leader du Mou
vement Libéral Révolutionnaire.,
Elle consistait &-confier aux par
‘unientaires des deux Partis le
choix du candidat du Front Na-
ticMal, Elle ne fut pas neeeptée
par Ie Parti Conservateur.

Done deux candidats cunserva-
teurs restent face & fove : Pas-
trana, & qui le Parti Libéral a
donné un certain vernis de légi-
timité et Betancur, appuye par
une faible partie des Libéraux.

Comme candidat de lopposi-
tion, on rencontre le méme Gusta

\o Rojas Pinilla, présenté par
sun Parti, Alliance Populaire
Nationale (ANAPO). Bien que

ses chances soient res minces
l'on présume que les Forces Ar-
mées ne lui laisseraient pas aseu
mer la présidence de la Képubli-
que, si, par impossible, les urnes
lvi sont favorables.

En outre de la division des
Partis traditionnels, des gueril-
jas communistes, du bandelerismo
cui troublent le panorama politi-
que colombien, il faut mention-
rer un autre facteur u’mcertitu
de provoqué par le Comité Pa-
triotique National qui a_choisi
your champ d’action les Forces
Armées. Dans un tract publié
au cours du mois de décembre
dernier, le Comité demanda aux

Forces Armées cd’intervenir d’y.

ne maniére active dans la solu-
tion des complexes problemes du
peupte, de racheter la dignité na
tionale et l’'indépendance. aujour
d’hui compromises par les oligar
ehies nationales et l'impérialis-
me américain». Il a lancé un ap-
pel au coup d’Etat militaire en
se référant & l’exemple du Pé-
1ou «ou les forces armées ont li-
béré leur peuple du joug -nord-
américain.»

Ce tract a produit un tel im-
pact psychologique dans les mi-
lieux intéressés que lé Minetre
de la Défense Nutionaie, ie Gé-
néral Gerardo Ayerbe Chaux a
da réaffirmer la loyauté des For
ces Armées au régime constitu-
cionnel et leur appui illimité au
Président Carlos Lleras Restre-
po. Le Ministre a accusé le Co-
mité de collaborer avec «les pseu
do - révolutionnaires qui ont sub
jugué plusieurs pays du monde
pour implanter d’abominables dic
tatures.» I] attribua cette incita-
tion au Coup a’Etat militaire au
climat pré-électoral de la Colom
bie et A ¢certaines cireconstances
malheureuses qui se sont présen
tées dang d’autres pays de l’A-
mérique Latine & Iu sufle de
coups d’Etat militaires et de sou
lévements subvers'fs.»

La réponse immédiate du Mi
nistre de la Défense Nationale
ent vite comprise quand on se ré
féere aux difficultég des Part’s
Libéral et Conservateur pour
trouver’ le candidat unique de la
Grande Coal't'on. L’image d’une
Colombic unifiée autour du Front
National tend 4 sveffacer devant
Jes ambitions personnelles. L’en-
fant chetit né dana Ia Crsa de
ia Moneda en 1957 va-t-il @tre a’
voré par sea créateurs avant le
terme d2 survie ?

‘Gédo.



1

* Le trafic est difficile, congestionné pour les conductevra d’autonobiles et de camions qi vont
suoa la pluie, la neige et les eaux congelées de la 26 Avenue et de la 47a Rue de New Yerk.

LIINCENDIE DU FOYPR
ISRAELITE DE MUNICH

TEL AVIV (AFP)
Liincendie du foyer israélite
de Munich, qui a fait sept morts,
A provoqué en Israel tine trés vj
ve émotign, venant surtout apres
Vattentat commis dans cette ma
me ville contre les passagers
d’un avion d'El AL
Les journaux ne paraissant pas
Je samedi, c'est par la radio que
les israélites ont appris Ia nov-
velle, qui faisat ce, matin l’ub
jet de tous commentaires. Le fait
que les victimes étaient certains
des- rares sgrvivants de la com
munauté juive d’Allemagne, et
qu’ils aient &é briilés vifs ac-
croit encore Vindignation ressen
tie, personne n’établissant de dis.
tinction entre Israéliens et Juifs
de la Diaspora. Sans attendre les
résultats de l’enquéte, I‘homme
de la rue lie les deux atten -
tats de Munich et les attribue au
terrorisme antitisraélien qui, a
sea yeux, parait devenir plus dan
gereux 4 présent a l’étranger
qu’a l’mtérieur des frontiéres de
VBtat.

RExEx
LE «MARIAGE SECRET>
DU PROFESSEUR BARNARD

JOHANNESBOURG (AIFP)

, Parmi les 23 privilégiés qui ont
€t6 admis, la nuit derniére, & as-
sister au mariage secret du Pro
fesseur Barnard, se trouvait la
propre fille du chirurgien, Deir
dre, 19 ans (comme la nouvelle
épouse de son pére) née d’un pre
tmiexy mariage dissous légalement
le 81 Juillet dernier.

Pendant la cérémonie intime
du mariage civil, Deirdre Bar
nard avait pris place a la droite
dé son pére, mais elle a délibéré
ment refusé par la suite de se
préter aux exigences des photo
gtaphes lorsque ceux-ci unt été
admis 4 Vintérieur de la somp
tueuse résidence des parents de
Mme Barnard.

Le frére du chirurgien, le doc
teur Marius Barnard qui [ait &
galement partie de l’équipe car
diologique de I‘hépital de Groote
Schuur au Cap, n’assistait pas
au mariage. Cette absence, sclon
un attaché de presse du Profes-
seur Barnard, est due & un empé
chement non a un désaccord fa
milial.

Dix membres des _ familles* :
Zoellnyr et Barnard étaient pré-
sents au total A la cérémonie.

KXXX

LE TOUR DU MONDE
DES ASTRONAUTES
D’APOLLO 125
KEY BISCAYNE
(FLORIDE) (AFP)

Les astronautes d’Apollo 12,
Charles Conrad, Richard Gordon
et Alan Bean, accompagnés de
leurs épouses = entreprendront
lundi prochain un voyage de 40
jours dans vingt nations d’Améri
que Latine, d’Europe, d’Afrique
et a'Extréme Orient, itinéraire
nugnel pourraient s’ajouter par
la suite d'autres pays. Voici J’iti
nérajre des astronautes tel qu'il
a 6té annoncé vendredi par la
Maison. Blanche de Floride (ou
le Président des ‘Etats-Unis sé
journe depuis quelques jours
Vénézuéla, Pérou, Chili, Panama,
Portugal, Luxembourg: Dane.
mark, Finlande, -Roumanie, Av
triche, Maroc, Tunisie, Céte d‘I-
vo're, Tanzanie, Madagascar,
Ceylan, Birmanie, Cambodge, In

FF

EXCELLENTES CORRESPONDANCES



POUR LE CANADA, L’EUROPE ET L’INTERIEUR DES'E ETATS-UNIS

Vendredi, Samedi, Dimanche ; Départ a 8 h 30 A.M.
Port-au-Prince — Kingston —~' Montego Bay — Miami
De retour le méme jour 4 4 h..55 par la‘méme voie pour San Juan
Toujours, avec nos «FIESTA JETS»
Qui sont plus rapides, la cabine est plus spaciense, les siéges plus. confortables.
Vous aurez Uimpression dét¥e en premiére classe au prix touriste.
De la place pour étendre vos jambes, et ce sentiment. «d’appartenances qui
vous, rend Vatmoephére complétement. amicale.
_€ INSULTEZ VOTRE AGENT’ DE VOYAGE) OU: NOTRE AGENT. GENERAL DES VENTES
_ Cle de V Exposition — (Tel

.

~l'Agence Tass dénonce jeudi

donésie, * Chine Nationaliste et

Japon. ‘ .
xxx

DROGUE

S8HIZE KILOS DE COCAINE
DANS UN BOEING CHILIEN

SANTIAGO DU CHILI (AFP)

32 paquets de cocaine de
mi-kilo chacun ont été décou
verts vendredi matin 4 bord
dun 107 de la compagnie

chilienne Lan Ohile, sur l’aéro
port de Santiago.

La drogue a été découverte
par hasard, au cours d‘une imspec
tion de Vappareil avant son dé-
part pour Punta Arenas, dans
le Sud du pays.

Selon les informations recueil
lies auprés de la Police, la dro
gue se trouvait 4 bord de l'appa
teil depuis plusieurs jours. Le
Boeing. ayant fait des vols sur
Panama, la Colombie, le Pérou
et d’autres pays au cours de cet
te période, on ignore encore of
quand et par qui les paquets de
cocaine ont été déposés dans
Vavion. ,

xxx

PARIS (AFP)

Trois Evéques Francais ont
pris position aujourd’hui contre
Ics articles et appeis publiés au
cours de ces derniers mois invi-
cant les Chrétiens 4 lutter contre
je Sionisme.

Les trois Prélats, sont : El
chinger, Declarue et Etchegaray,
membres du Comité Episcopal
pour lés relations avec le Judais-
me, ont exprimé dans une note
pastorale publiée aujourd’hui
leur désapprobatiou puur ces ar
ticles et appels, qui méconnuais-
sent_la aimensicn = rel.gieure du
Judaisme aujourd’hui.

xXX
MOSCOU (AFP)

C’est la fin d’une
peut-étre le début d’une autre,
meilleure, a déclaré M. Walter
Scheel, Ministre Ouest-Allemand
des Affaires Etrangéres, au
cours d’une escale technique qu'il
a-effectuée hier soir A Moscou en
~voutepour la. Nouvelle Delhi.

XXX

période et

ALGER (AFP)

Commentant le raid israélien

_ sur l'usine métallurgique, préa du

Caire, El-Moudjahid écrit: A
ceux qui s‘émeuvent aprés les at-
taques des patriotes palestiniens
contre les appareils para-militai-
res d’El cet acte sauvage
donnera a réfléchir sur la vraie
nature du Sionisme et permettra
de constater Ia différence entre
ta lutte menée par les Etats et
celle des usurpateurs stonistes.

xzxrrx
MOSCOU (AFP)

Sous ie titre «Raid Barbare:,
le
raid israélien sur l’usine d’Abou
Zuabal, te qualifiant de nouveau
crime sanglant commis par In
suldatesque israeiienne contieâ„¢ Ia
population pacifique de la RAU.

In



LA. SOPRANO

SUSELES OE _UETRANEER _ JESSYE NORMAN

(Suite) |

nales. C'est grace it ce comité
wjue. furent organisés Ices concerts
ufferts respectivement en 1268
Rar le pianiste Anne Schein et
«en 1969 par le violoniste Arturo
Delmoni et qui ont été tellement
uppréciés du public haitien.

Les billets Wadmission a ce
concert, qui aura lieu a l'audi-
torium de VInstitut Haitiano-A-
meéricaln, seront bientot mis en
vente A l'Institut ct a PUSIS
aux prix modiques de 1 dollar
ypour Jes dlultes ot de $ 0.50 pour
les étudiants.

‘Miss Nornian sera accompa-
wnée au piano par le Professeur
Manuel Rueda de Santo Domin-
go, déja connu du public haitien
pour avoir été, l'année derniére,
Veccompagnateur de M. Delmo-
ni.
eT

SPORTS — FOOTBALI.
NOUVEAU DIRECTEUR -
SELECTIONNEUR

DE L'EQUIPE NATIONALE
HONGROISE

BUDAPEST (AFP) —

Apres deux mois de crise con
sécutive A l’élimindion de la
Hongrie de la coupe du monde,
la Fédération Hongroise de Foot
ball réorganisée ‘et dirigée par
un nouveau Président, M. An-
dras Terpitko, a nommé M. Jo-
seph Hoffer Directeur-Sélection
neur de Equipe Nationale.

M.W Hoffer, a 6-6. de 1953 a
1966, entraineur de quipe Na-
tionale Hongroise Suniors ou dé-
butérent Albert, Goeroes, Bene,
Dunai, etc... Depuis 1950, le nou
veau Directeur - Sélec-ionneur
est chef du service sportif de
l'Agence Télégraphiqde Hongroi-
se et il est considéré comme le
meilleur spécialiste de football
dans son pays.



AMMAN (AFP) —

La visite que le Roi Huaseia
devait effectuer au Pakistan 4
partir du 14 Février a été annu-
lée pour le moment, annonce un
communiqué publié ce soir par
le Palais Royal A Am'man,

Le Souverain Jordanien devait
effectuer un séjour au Pakistan
apres sa visite & l’Emirat d’A-
bou Dhabi et qui devait commen
cer aujourd’hui jeudi, Cette ‘der-

niere visite a également é&tg an-
nulée,







GRAND
























Grand Hétel

chanteurs et
Sur chorégraphie

Sélection Paramount

OLOFFSON

' Présente son~ spectacle d’hiver
avec une troupe des meilleurs
artistes haltiens. :

artistique de deux grands Maitres
Un spectacle & la maniére
du Grand Hétel Olbffson.

Entrée $2 ou Diner et Show $5

Spectacle chaque lundi soir.



‘AU WIL DES JOURS
(Bulte) .
ecneitt au Grend Hétel Olotfson,

-~parient:-couramment-io-. fran...
, vale ot browvent bien Meur wilt,





atre américain, .
de Chisago e



‘do .nouves’ dans eur'Tle fa

gont:
. vorite, wont arriyées jeudi, au
Grand 1 6tel Oloffson.

Hier matin ils on; accueilli a
Vaéroport ‘Francoie DUVALIER
leur charmante amie Mme Bar
bera Draper, artiate peintre qui
il y & deux ans avec son mari 6
talt ‘ict ‘les Allen. Barbara ext
_Maintenant divoreée. Ella passe
trois semafnes ici. avec M, et Ma

dame Dougias All

Ces derniers seront rejoints
ici .mercrédi per d’au-
tres amis importants M. Harry

Harper, Vice-Préasdent’ du Rea-
ders Digest et sa femme Mary.
Ce couple passera dix jours au

Grand Hitel Oloffson.

rrreer

r

.M. Richard Eyer Vice-Prési-
den de la BEAN, MASON & E
YER (Insurance Brokers) de
Lansdale, Penngylvanic a pris
logement au cours de la semaine.
avec 8a femme Helen au Grand
Hétel Oloffsen. Le couple passe
huit' jours ici.

xRXKX

NOS VISITEURS

-Dr. Henry Meyers et sa ge:
tille femme Pat on, pris loge
ment a El Rancho. Le Ur>"Hen-
ry Meyers pratiquo la médecine
générale. Le couple est de New
York,

. xxx

-M. Gilles Vachon ct sa jolie
femme Hélene découvrent les
beautés d/Haiti en compagnia do
Nicole et Rita Vachon, leura
soeurs et belles soeurs. Noua les
svons rencontrés Jeudi soir A El
Rancho cn compagnie de lindus
triel Clément Robitaille et de su
compagne Paulette.

‘x xX x

--M. James L. Till de Geogra
phic Magazine ct sa femme sont
arrivés ici hiar matin pour unc -
visite de deux jours. Ds sont
de Rowayton, Conn. Ils sont
descendus au Grand Hétel Oloff
son. .

‘xxx
. [ls sont au - nombre de cin
quante cing (55) les touristes ar
rivés hier & midi avec le Fiesta
Jet de Caribair. Ils passaient la .

journés 4 faire le shopping a
Port. au-Prince pour repartir
hier aprés midi.

xxxx
. dJeudi matin Butch Ashton, Ma
nager de ABC Tours e& de Kyo-
na Beach a accueilli 4 laéroport
Rich Horowitz et Harvey Green
field.

Rich est de Mount Vernon,
New York et Harvey de Long
Island, New York.

Tis son, tous les deux dans le
commerce. :
xxx.

..M. Charles Henry Yatman
dans l'industrie & San Juan est
arrivé Jeudi.

xxx

.. «Patrick OReilly; du Parks
Department de New York + sa-
jolie femme Marjorie sont arri
vés ici cette semaine. Nous les
avons rencontrés au Rond Point
Restaurant.

Patrick qui est blane travall-
le sous la direction de notre esti
mable congénére et ami Court-
ney Callender qui a déja effectue
plusieurs visites {ci avec sa cap
tivante femme Ruth.

Marjorie, une congénére était
ici il y a deux ans avec son amic
Rosalind Malloy. Patrick et Mar
jorie se sont mariés il y a sik
mois. Ils sont descendus au Pin
a Hétel.



A partir du Di-
manche 15 Fé -
vrier 1970 le Ci-
‘né Paramount
présentera a. ses
nqgmbreux clients
une sélection de
films triée sur
le volet.
















CALIBRE 32

Cjnémascope - couleurs.






Vous admirerez
le jeu simple et
implacable de Pe
ter Lee Lawren
ce la vedette de
cet exceptionnel
Western Italien.










HOTEL



Oloffson



danseurs
et direction





~









Full Text
Tlvqet juste de rendre homma-
ge f Odette ae Port-ou-
at du Comitd cw Commerce et de
CInduatrie qué ont fait vivre a
nos populateotia trois jours. d'e/-
forvescence collective u'une ¢x-
ceptionnelle chaleur, a l'oocaston
du Carnaval. Ces fétes ont conn
tn succds anwordingire, Compte
tenu dau gravid nombre de touris
tes ot de fournalistes étrangers
qui étatont dans nos murs a ost-
te occasion, cela fait une bonne
publicité pour notre pays oft le
visitewr vit sous le charme d'une
natura pittoreeque of de Uurba-
nité den habitante.

Dans les conditions
du moment, il fawt appréhender
toute la portee de ce triomphe
quia 4té la conjonction harnto-
utoure de rios différentes classes
sociales et en lirer toutes ler con
aéquenoss- pour l'avenir.

Tout d’abord, le Commerce et
Uindustris ont eu une participa’
tion effective et mbesiva a lor-
ganization du Carnaval, A eau-
sad der rubstanttalles - gontriby-
tions matériellea des conutiercants’

_ ol induatriels, ces loisira populai
res ont gagné on qualité parce
que ler chars ont été, pour la plu
part de wéritables oeuvres d'art.
Kn outre,— et cast le plus tm-
portant — tous les secteurs de
notre société se sont amttsés sans
diacrimination, la flambée de joia
du Carnaval ayant fait disparai-
ire len antagonismes superficiels
ct ridicules.

Il est souhaitable que ce pré-
cédent sociologiquement signifi-
catif, dana la mesure ott. il eat
moins l'effet du hasard qii’un
signe dea tempe que nous vivons,
soit le prélude de la réconcilia-
tion nationale sur la base des ob
joctife de. ‘développement éoono-
que que poursuit le Gonverne-
ment progressiste du Président
Duvalier.

C'est a la réalisation de ces
objectifs prioritaires que le Chef
de l'Etat conviait tous les sec-
‘teurs, en présentant lea rassuran
tes perspectives de la IIe Décen



concréter

gager les responsables quotidiens
de la Nation dams toug lee, sec-
teurs et a tous les-éohelens, 8
participer aux événemants ef gua,

¢

faite qui conditionnent, Pédyca-
tion économique de In Natipn a
travers le Plan Andueh TAg on

Economique et. Sociale. mettre
ines .

Lundi des précisions
Dans son &dition du jour, «Le
‘fouveau Monde» écrit : «Le Nou
velliste> rapporte par ailleurs
que Frédéric Douglass a dirigé la
représentation diplomatique amé
ricaina-en Haiti. Nous aimerione
voir le-confrére préciser la date
_ du.paskage du congénére en no-
t¥a'Capitale comme Envoyé Ex-
traordinaire et- Mitilstre Plénipo-
tentaire de son pays.>
En raison de l’abondance dea
:natiéres, nous reportens é lundi
‘en préaisions demandées que
n-us fournirons volontiers.

Arrété
Article ler— Une Commis
sion composée des Citoyena : Dé
uté Louls DURAND, Cléomin
EAN-PIERRE et Marc-Aurtle
GARCON, respectivemen, Prési-
dent, ler Assesseur et 2¢me As-
sesseur, ost formée pour gérer
lea intéréia de la Commune du
Cap-Haitien, jusqu’au. — prochai-
nes élections.
Pour la reute
Port-au-Pce --
Chauftard
Le ler -Février dernier, ow
cours d’une réunion présidée par.
le Député de la 2éme Circonscrip
tion de Port-au-Prince, notre con
frévre Félix Baillergenu et a la-
uelle assistaient, le Rév. Pére
itoyant, Curé de la Paroisse,
le reprégsentant: du. Service d’In-
formation’ et de Documentation,
M. Claude Jean, le représentant
uu Distriét de Fort Dimanche, le
sergent Sénat Francois, un Con-
sei] Communautaire a été formé
a Chauffard, Section rurale de
Procy, en vue de.!’ dc
certaing travaux utiles au déve-
loppement de la région.
Lé premier objectif de ce Con-



Princes De gronds. travaux

cn brantes,

Cinfras-
tructwure“sont en train. La route
au Sud cotitant 78.000 a 98.000
dollars le kilométre, il faudra au
Gouvernement éwire 15.$66.000 a
18.821.000 dollars pour achever
cos importante travaux. Il con-
vient de noter.que, par endroita,
sont ndcessaires des ocuvres d'art
pour Ia canalisation des cawx.

La Centrale Rydro - Eleotri-
yue Francois Duvalier de Péligre
votttera 18.200.000 dollars et ia
construction du nouveau Warf de
Fort-at-Prinece 9,000,000 de dol-
lars.

Depwis quelque temps, Le Nou
velliste mene une aotive campa-
yne on faveur de la route de Jac
mel. C'est une néoassité. .

Liétat esprit de dépaasement
qui a perinas awx commergants et
mdustriela de collaborer si effica
cement avec nos dynamiques édi
les en vue du succés dex manifes
tations carnavalesques, mérite
détre maintenu, ddouple. .

Dara le symbolisme aaisissant
de la colombe offrant le ramean
olivier, le char préaenié par
VEdilité a exprimé Voption essen
tielle du Président a vie de la Ré
publique, Son Kacellence le. Doc-
leur Frangote Duvalier -qui invi-
te une fois de plus tous les Hat-
tiens et tous les étrangere qui
ont fait de notre terre hospitalie
re leur seconde patrie, au «coum
ite» de la construction de la
Nouvelle Haiti.

Le voeu de teus les Haitions
de’ bonne volonté est que grace
aux efforts du Peuple Haitien
soudé a son Chef, aux cadres
icchniques et politiques rénovés,
aux commergants et industrials,
la Centrale Hydro - Electrique de
Péligre, Ian Route du Sud et lz
aouveau warf seient les prochai-
nes conquétes de la foi du grand
Homme d’Etat, Duvalier, et de
la Nation Hattienne réconciliée
avec elle-méme,

Max A. ANTOINE.



°M. Thant et

nie.









des Nations Unies, recherche ac-

tuellement des moyens qui per-
mettraient A l’Organisation Inter
nationale de contribuer efficace-

. went & un apaisement de la ten-

sion militaire au Proche Orient,
estime-t-on dans certains milieux
diplomatiques, de l'ONU.

La décision de M. Tiant de
conyoquer d’urgence & New York
le Général Odd Bull, Chef des
observateura internationaux au
Proche Orjent, en raison de la
rupture virtuelle du cessez-le
feu, vient renforcer cette impres
sion.

Apres avoir conféré avec te Gé
néral Odd Bull, M. Thant s’en-
tretiendra & Genéve avec M, Gun
nard Jarring, le médiateur pro-
posé par les Nations Unies pour
la question du Proche-Orient. Le
Scerétaire Général, pense-t-on,
pourrait demander & M. Jarring
de sonder le Caire et Jérusalem
sur In possibilité d’un rétablisse
ment du ceasez-le-feu entre Is-
raéliens et égyptiens.

On déclare également dans lee
mémes milieux que le Secrétaire
Général aurait constaté qu’en dé
pit dc la succession den séances
de travail, la concertation des
uuatre grands reste dans une im
paase dangereuse.

La plupart des spécialistes des
Nations Unies sont franchement
pessimistes quant aux posaibilités
d'shoutissement des proporitions
américaines pour un appel renou
velé dux deux parties afin qu’el-
les respectent le cessez-le-feu de
1967. Led diplomates soviétiques
ont déja fait valoir qu’il s'agirait
la d'une reconnaissance implicite
de Poecupation par Israel des ter
ritoires conquia 4 la suite d’une
agreasion armée, solution inaccep
table pour eux.

Au cours des réceates réunions

de la concertation, les soviétiques

ont’ déclaré que les combats me-
nés dans lea territoires arabes
secupés par les urganisations pa
lestiniennes représentent - une
guerre de Libération légitime qui

-mérite pleitiement Vappui de VU

RSS ct ne saurait tomber
le coup d’un ordre! de cessez-le- |
feu, quel qu'il soit. ”I'el serait no:

acil Communautaire composé des tamment Vargunient avancé par.

leaders agricclés de Laval, de
Chautfard, de Ferté, de Berly, de
Masson et des eivirons, est le per
cement de la route Port-au-Prin-
ce-Cheuffard par FondsFerrier
dang les hauteurs se Bizgto
passant par la route dw Sanate~’.
rium.

Pour qui connait les richesses
en'eafé et autres denréea alimen
tatres de Chauffard, cette route
de pénétration s’avére d'urgente
nécessité. /

On sait, par ailleurs, que du
noint de vue touristique, Chau-
fard qui jouit @’ commie
celui de Kenscoffs4 i
radis ob Jean cole! ‘ey abo
ce.au milien d'une exubérance de
verdure, |






et



on en. ~

‘M.' Jacob Malik & ses homolo-
gues américain, britannique ct
francais lors de la séance du 12
février. .

On congtate &‘cet égard que
Trion Soviet
présent abstenue 2
aux propositions francaises condi-

tionnant le cas échéant, Vobliga: ”
et:

pour les Etats Arabes
yanisations palestiniennes:
Jastallées aur leurs territoires,”
de respecter Vintégrité territoria
le de I’Etat d’Israel, une fois a-~
chevé Je. us. d’Svacuation.

tion,
lear





limites anté.
‘Hmites conve-
nues. .



Dimanche 15 Février 1970 25 het 7h 30

‘

gous, |

que” s’est jusqu’A::
de répondre™:

Washington ° al: répptés..”

seupés et une fois |












En Colomble, des élections pré
sidentielles et: -léyislatives yeront
organisées en avril’ prochain. On
s'attendait A ce que tout se pas
se comme aux élections de 1958,
de 1962 at de 1966. Mais les car
tes sont brouillées. L’horizon po-
litique ge gontle de nuages me-
nagants A enviton: deux mois:des
Clections. A la vérité, depuis 1958
une superficielle solution de com
promis avait permis une activité
politique normale au niveau des
couches supérieures de la nation
colombienne o& la guérrilla rura
le, avee des fortunes diverses, de
moure la toile de fond depuis

L’on se sonvient de Vusysassinat
du Leader de Puile gauche du
Parti Libéral, Jorge Eliecer Gai-
tun, perpétré le 9 avril 1948 en
plein centre de Bogota et au mo-
ment de la Neuviéme Conférence
des Ministres des Relations Exté
rieures de !’Organisation des E-
tals Américains. Dans son livre,
<«Tragédies Ameéricaines>, Impri-
merie de |’Etat, Port-au-Prince,
1962, Monsieur Yvan M. Désinor
a consacré un chapitre bien docu
menté A cet. événement du 9 A-
vril qui ouvrit dans Vhistoire de
la Colombie ce que l’on est con-
vonu d’appeler ¢l'ére de la vio-
icnces. Pour les tibéraux, le Gou
vernement Conservateur de Ospi
na Perez était responsable de la
mort de Gajtan, Pour le Parti
Conservateur, les communistes
en étaient les-auteurs et les noms
de Fidel Castro et de Romulo Bé

tancourt furent vités. Quels qu’en .

soient les responsables, cet assas
sinat provoqua une sanglante é-
meute qui, partie de la Capitale
mise A sac, se répandit rapide-
ment dans les principales villes
de provinge. Et ce fut le point
de départ de la guerrilla rurale.

Au cours de Vannée 1960, la
guerrilla connut son apogés
quand plus de dix mille hommes
aceupérent 200 mille kilométres
carrés qu’ils organisérent en ré-
publique comme la République
Indépendante Socialiste et. Popu
laire de Marquetalia, Ja Républi
que Indépendante. de- «El: Pato>.:
On reléve trois téndance au sein

des groupes de gnerrilleros : les

guerrilleros libéraux appuyés
par le Parti Libéral, les guerril-
ieros communistes et les guerril-
leros indépendants qui s‘appel-
lent «Los Limpius» et devien-
dront tout simplemeni des ban-
dits.

\

années de guerrillero. Le cor
mandant des Forces Armées- R&
volutionnaires du Parti Libér
fut cle Général» Eliseo Vela,
quez, un politicien de la Osgitd:
le, qui, A sa mort, fut remp
par un-écrivain et idéologue.
la guerrilla, Eduardo Franco I
za, allas «El Curonels. Ce -de
nier est connu comme le Rob ne
des Bois tropical. Une autre -f}->
gure légendaire qui s’cat distin,"
wuée dang les rangs des Forces
Armées Révolutionnaires eat Be-5
raldo Giraldo, alins El Tuerto\'
ou El Capitan. ‘

3
Parmi les guerrilleros illustres, 3
ii convient de mentionner égales,
ment te pére Camilo Torres,
mort en février 1966 dans les nad
quis de Santander. Livencié en»
Sociologie, auménier de |’Univer }
uité de Bogota, Membre de I’Ins*
ritut de Regorme Agraire, le pa.§
re Torres avait décidé de former:



en 1965 un «Front Uni» de tou-‘s.

ves les forces de gauche y com- z
pris les communistes. II étalt d’a

bord un partisan de l’action légayy
tc, mais dans son testament po-

“A
2

(Suite page 4, col. 3) _ |
y




LA SOPRANG

. s

i
L'Ambasgade des Etats Unis 4
prend plaisir a annoncer que la
soprang américaine de renom-
mée internationale, Miss Jessye
Norman, donnera un concert i {
Yinstitut Haitiano-Américain, le 4
jeudi 25. Février en cours..

4

i

24 ans, a déja obtenu de
hreux. prix en hommage-@ sa
le voix, tant..aux itate-Un
qu’a ‘Létranger. Elle a été chil?
sie, cette année, pour représen-
ter son pays au Concours Inter
national de Tchaikovsky, & Mos
cou. .

Misg Norman qui, en 1968, a
visité lea Caraibes et l’Améri-
aue Centrale, viendra our la
premiare fois en Haiti et y don
nera un concert. © Elle revient

LIL

Patrick Vilaire & Washington

Le Directeur de la galerie
Wart mement. revenu des USA. nous

parle dans son studio A la rue
Jonne Foi, de son succ®s & Was
hington.

Patrick bicn détendu, Nsant
ane lettre iy notre entrée, au stu
dio, la tend a Tiga qui en prend
iecture.

Dans l'actente, nous — feuille-
tons un bel album des souvenira
de vacunces de Patrick. Nous ad
mirions surtout une ferraille qui
fut vite expliquée par Patrick.

C'est Vart uctuel gux USA.
dit-i] ? A lautre page, c’est un
tupis déchiré en lambeaux atta-
ché a un clou qui est aussi un
chainon représentatif de cet art
moderne américain. Ces deux
aculptures poursuit-il sont expo
aces actuellement au . ¢CORCO-
KAN MUSEUM».

Aprés ces explicationa, Patrick
guitare 1 Ia main, se prate A
uous faire un récit de son voya
gevau pays de Lincoln, Nl se dé.
place un instant chereher une
boisson ylacée, et & sa rentrée
le dialdgue recommence.

Da. + Patrick, guel était Je
but de ton voyage 7?

Pat— Jai voyagé en Ambas-
endeur, réprésentant ma mére
aux mariages de sea nléces, deux
cousines A New-York. _

Da. — Avais-tu lidée
exposition 7? /
- Pat— En réalité, ‘Vidéo d’une
-+xposition n’avet pas été plani
fiée au préalable. Mais Tigu,
avait conseillé de voyager a-
‘vee les meilieurs de mes dessins.
On ne sait jamais,’ disait-jl’: 7
Donc, je n’avais atcun: contra’
sour une vraie exposition. .

Da. —. Comment Vidée: d’expo
nition a'eat-elle donc -imposée: 7
. Pat. — En arrivant & New-
York, je voulus en profiter pour
‘yiditer les Musées de cette gran-
“de ville et par la jpuite ceux da

dune

wWe:me disposaix-t Voir ‘plusieurs
‘argis, artistes -américaina et je
pensais aumwl, revoir’ certajnes de
‘nom oeuvres qui se’trouvent cn
‘exposition permanente a, l’Uni-
versité ‘d’Howard depuis. - 1966.-
_ (A mon arrivée & Washington,

a



4. altion’ de Céramique. 4: Washing:

“ ton en’ 1965 sous ‘la’ Direction di

Jal travaillé A un projet sur ,

art & l'Universitg Howard avec
le Professeur Loyse PIERRE -
NOEL.

J'ai) grandement gagné en tov
chant du doigt Vexpérience ar-
tistique de l'Université.

Jai arl6é aux Professeurs.
aux Etudtante et jai pris con-
tact avec: les méthodes de tra-
vail, de cours. Ainsi, j’ai une
idée glohale de 1l’enseignemen-
de Vart & Howard.

Par ailleurs, j’en ai profité
pour exécuier certaines pitces

en Céramique et opérer des ex-

périences sur le verre.

Pour revenir & ta question, —
l'idée d‘exposition tient du fait
‘qu’au cours du travail avec le*
Professeur Loyse PIERRE -
NOBEL, je lui fis part de la pré-
serice de 3 dessins que
j'avals emportés avec .moi. .













































opportunité j’avais aA présonter
ces dessins A l'Université car
f'at voulu tout simploment ¢.
dier la réaction du ‘milieu -amé-
Yicain noir d’abord, face & m
dessing, . ob
Enire parenthése, n’oublies pas
qu’Hgward Université eat la plus:
grande Universita négre de Was-/
hington! °

Da— A la yue de tes. dessins ;

qu'elles furent ses imprestigne?..i:
Pat.— En bien? le Professeur’

PIBRRE-NOEL , suit depuis quel,
“ques: anriées ' Pévolution -

mopvement dart. C’est par elle
dailleurs. que le Centre de Céra-
mique de 1’Education Nationale
avait organisé la grande Expo-

Tiga. ‘Le Professeur les jugea de

* taille.& affronter ‘le: grand :publis:!

ét dds instant, jéme mis ait
travail. Pendant une semaine,
Javais. préparé exposition.
Da— Quelles furent tea autres
démarches?” ji.







Pat Je. demendel wu Profes
sur PIER. “NOEL a m’ageont .
pager poyr site. aux diffe .
-pour continuer -mon -atude sur
mes dessins, 2°). :

Â¥ Woir suite page 2) 3

be
x










} Autriche, & Berlin

Pi, ls «Berliner

Je lui demandai alors quelle”

2 alee. ¢







M;' Pierre

tour ¢

eet:né § Paris ‘le 16:‘Avril 1907..
Fils de David' -Lagareff, ‘négo.,:
ciant en pierres préciouses, d’o-
rigine russe e¢ de Martine Helft
née & Saint-Quentin,, il s’est ma
rié en secondes noces avec Helé-
ne Gordon, Directrice du magazi
ne féminin «Elle». -:

Ila une fijle et deux petits-
enfants. .

Ecole communale, collége Chap
tal, lyeée Condorcet, lyoée Rollin,
Mais, A quatorze ans et demi, at
tiré par le journalisme, it débute
dans un emploi subaliterne au

Lazareff, direc-

tout juste d’yne tournée en Euro
pe ot elle s’est produite A Brno,
en Tchécoslovaquie, 4 Vienne, en
Ouest, et &
Munich, Stuttgart, Bremen et
Cologne, en République Fédérale

. 4 d'Allémagne.
Miss Norman, qui est agée de ;
nomi- 4

Ses performances lui valurent
des commentaires éiogieux dc la
part des critiques européens. Ain
Morgenpost> 2
eerit ce qui suit dans un édito-
rial: intitulé «Succés Grandiosc
pour Jessye Norman» : ¢Lors-
quelle apparut sur la scéne de
la «Sanderghalle auf der Wart-
burgs en saluant Iu echere sal-
les. une chose était certaine :
une nouvelle: héroine wagnérien-
ne dang la lignée des Flasysted
et Nilsson s’annon¢sit.>

Le «Die Welts de Berlin fit,
a son tour, léloge de la jeune
cantatrice en ces termes: ¢Jes-
sye Norman eut un grand et im
ortant succés. I! annonce le dé-
mt -d’une carriére d’opéra d’un
genre exceptionnel, dont. la Deut
sche Oper ainsi yue Jessye Nor-
inan sauront tirer profit. Le
matin suivant la représentation,
!a direction de la maison a enga

gé la chanteuse pour ia durée
de trots ang. avec des contrate
annuels entlers.»

Née A Augusta, en Georgie,

Misa Norman a commencé aes
etudes de chant avec le Profes-
seur Carolyn Grant @ |’Universi
16 Howard de Washington ot
ae recut son dipléme-en 1967.

Bile -poursuivit “sex études a-
vec Mme. Alice Dusghak du Con











SRM pe nay ee yas
| Mias Jesaye Norman; ‘la “soprano
cert @ Uinatitut Haitiano








~personnalités Francaises
Pierre Lazareff .

* tion ~coloniale, I: entre; en

néval de: ¢Prance-Soir», -

JESSYE NORMAN A L’INSTITU
ITIANO - AMERICAIN

Améri cam, Ie 25

AU FIL DE

pur AUBE LIN



wk CONSUL HONORAIRE |
D'HAITI A CARACAS Et
E 45 JANVIER

‘ig; Dr. Louis Lamothe, Pré-
Directeur Général de i‘Ins

journal. «Le P capia fai
parallaleient: dos op Topcrtages: fai







t

divers -jourkenx
un hebdomagair

Il entre au: journal els

: ; our l’instant un enregia-
qui vient d’étre créé, et, successi

trement du beau discours non
vement,.. exerce les fonctions de cé par-le Dr. Maximilien Lowen.
reporter, courriériste de thé&- thal Consul Honoraire d'Haiti a
tre, journaliste . politique, secré: Caracas & l'occasion d'une bril
‘aire, de rédaction ete... a PeE-. lante- réception quill a offerte
cho de. Faris, é paris Matinaly, pour célébrer _l’anniverasire de
ox rédactour on ahet to péche coloniales pendant Vexposi Le Consul Maximilien Lowen-
1926, thal est Doyen du Corps Consu-

ldire. & Caracas.
Il se propose de. venir trés pro
chainement et d’étudier la possi-
bilité d’effrir des bourses pour de

a ¢Peris Midi> comme reporter
et devient bientét chef des- infor
mations. Il assure en outre la pa
ge de la vie parisienne. Jean:
Prouvost, directeur de ¢Paris Mi

_di> ayang acheté Paris Soirs, jeunes haitiens.

PIDRRE LAZAREFF dovient EXER
bient6t-Tanimateur de ce (NE AUTRE SELECTION
Journal (done’ le tira SENSATIONNELLE :

dépassera deux millions d'oxem ‘lle du Rex Thédtre —

platres) ob il exerce les fonctions _“-Hier- neous avons parié de la
de secrétatre général et directeur ‘lection sensationselle que pré-
de la_ rédaction. Il est, aussi, sentera. le \ Ciné Paramount A
Yun des animateurs de ¢Matchs partir de demain.

avec Hervé Mille et Paul Brin Nous y avons relevé des super
guier. Dés cette époque, Pierre productions telles que Gelibre 32,
Lazareff est fréquemment appe Adorable Corps de Déboreh

. 1é A Vétranger comme consciller Quand sonnera [’heure de la Ven

technique par des quotidiens ou geance, La Brigade du Diable,
des périodiques nouveaux, ou qui Les Perles Grecques, Qui a tué
veuleng se renouveler. Fanny Hand. ou Adios Hiller.
. Ce matin nous avons va vi-
gionner Tun des chefs - d’ceuvre
de la sélection du Rex. I! s‘agi
de la Nuit des Généraux. .
Un monument cinématographi-
que qui nous montre la grande
conspiration ourdie contre Hitler
par ses Maréchaux et Généraux.
Et Vattitude de chacun d’eux
a Bon respectif ‘a tra
vers les pays de I occu.
pée, Peter O'Toole y fait une au
tre création géniale. .
Cette brillante sélection qui
débutera le dimanche 21 Pévrier
montrera au public hailien, Quel

(Voir suite page 2)

servatolre Peabody de Baltimo-
re, qui avec le Professeur fran-
cais Pierre Bernac, inembre ce
la faculté de musique de !’Uni- «
versité de Michigan. Elle s’ins-
crivit par la suite & cette gran-
de université of elle étudia avec

"a Professeur Elizabeth Mfan- gues Dollars pour Django, A
nien. ceur joie, avec une Brigitte Bar
Miss Norman chanta cumme dot inaire. La Nuit des

of extraordin: ,

sulo av service natiénai. célébré, Généraux, Le petit Baigneur,. Le
en 1967, en mémoire du grand Chat croque les Diamants, et
noéte américain Carl .Sandburg. Opération Tonnerre -(Thunder-
\ette cérémonie se déroula en ball) avec Sean Connery comme
présence de plusicurs hauts offi James Bond 007. ,
ciels du Gouvernement Ameri- Comme on le sait toutes ces
cain, notamment du Président superproduction seront -aussi_ pro
Tyndon B. Johnson qui, par Ina jetées sur l’écran de De Luxe
suite, envoga. & la cantatrige une Auto Ciné. :
lettre Ia félicitant de sa haule Nous avons entendu un ciné-
performance. we phile qui lisait un prospectus du
Ciné Paramount dire: Le concur
rence avait eu vent semieti]
de cette préparation massive de
films de qualité, car la précipita
tion avec laquelle elle a baiseé
ses prix ne peut avoir une autre
explication.

Le Ciné Paremonnt débute sa
sélectfon dimanche avec CALI-
BRE 82, , ~ ,

Aux éloges mérites: par Miss
Norman s’ajoute cette flateuse
apprécietion de Paul Hume, le
critique musical du «Washington
Post>: «Miss Normun a unc
volx prodigteuse qu’elle présente
d@ailleurs au monde entier avec
le got, Ia sensibililé et le style
distinctlf qui caractérisent le vé
ritable artiste.»

le prochain concert de
Norman A Port-au-Prince

DES MANAGERS
; aS Ss
M88 8 BL’ LILLY
pur noke

présenté sous les auspices du . . ;
Service Culture] do ]’Ambassade . Ce matin est arrivé a- Port-
Américaine (USIS) en coopérna- au-Prince, un groupe de Mana-

gers de ELI LIT LY a Puerto Ri-
co.

Ce groupe se compose de quin-
ze personnes dont, des visiteurs
canadiens I] ast conduit ici par
M. Robert Thomas Tedrowe, pro-
duction Manager de cette compa
nie de produits pharmaceutiques
et sa femme Martha. Notre sym-
yathique compstriote Daniel
Viard est «Salesman» de cette
compagnie & Puerto Rice. Les au
tres membres du groupe sont M.

tion avec le Comité de Musique
Peuple A Peuple, une organist.
Lion privée qui se consacre aux
relations culturelles = internati:-

(Suite page 4, col. 8)



L'EVAT D'EXCEPTION
AU GUATEMALA
RAPPORTE |
GUATEMALA (AFP) —

Le gouvernement a rapporté
vendredi |’état d’exception qui
existait depuis Janvier aprés l'as
sassinat du journaliste Isidoro
Zarco et d’autres terroristes qui
étaient entrés dans le pey$ pour
produire du désordre.

Cet état... Wexeeption n’avait~

ni les usages “politiques.
xx% Po

Le gouvernement. guatémalte-
que a fait: sayoly & dew:
didats présidentiels: de 1
tion gu’ils seront poursul
s‘ils: persistent ©
des garanties de la ‘lot élertora‘e
pour pousser “A Ja, subversi :
sagit du candidat ©







‘partisans gagneraient les:



a

qui donnera “4x.- Gon- re OX]
Février a 7 h 30 p.m. -ra Bespeé







auméricaing




ia

.
rv

pas affecté la liberté de presse”



_ Caballero: qui, a ‘déclaré. que ‘ses. |



































Rien
aaa

John’ Q. Carrothers, «Executives
et sa femme Sybil Ann l'Ingé-
nieur William Woolsey et sa tem
me Rosalie, l'Ing-nieur Stephen
I. Shersick, sa femme Judy et
sa soeur Penny Lynn Skersick,
M. Robert S. Johnson et sa fem
me Mary Ann. .

Les visiteurs canadiens venus
de Puerto Rico aver le groupe
sont M. George W. Manson, ker» de Manitobr et sa femme .
Margery Ruth, Dr Frederick Olli -
nick, chirurgien dentiste de Ma-
nitoba et sa compagne Marjorie
Joan.

Le pe a pris logement au
CastelHaiti ot ii passe trente six
heures.

zxx
VSITEURS DE MARQUE

.. Noug avons reva avec plai-
sir M. Abraham Mark Frank ct
wa gracieuse ct pétillante femme
frangaise Dany. .

Nous avions fait ja connaissance
de Abe et de Dany Frank en Mui
dernier lors d'un week-end A
Bloomfield Connecticut chez nos
chers amis Don et Régine Faber
(Faber World of Carpets; parents
de notre ravissante filleule Chan
tul Laure Faber.
Abe et Dany rentraient
long voyage en Europe.

Abe a pris sa retriite upres
avoir fait fortune comme contrac
teur en construction.

Le couple que nous avons = ac-
cuelli hter aprés midi a l'saéro-
port Francois Puvalier a pris
logement a El Rancho. Il passe
environ un mois en Haiti. Abe et
Dany qui ont diné hier soir avec
nous au Shango Koom d'[bo-Lélé
découvrent pey a peu les beautés
et les charmes du pays dont leur

ait tant parlé Don et Régime
Faber et Vécrivain francais Ro-
.ande Grataloup.

Don et Régine
5 Mars. .

Nous souhaitons la bienvenue
ct un agréable séjour en Haiti
& M. et Mme Abraham Mark
Frank. ~

d’un

arriveront ici le

xxx

... Jeudi matin, Mme Bette Peabo
dy a accueilli a Vaéroport Fran
cos DUVALIER -M. Thomas
William Frank et sa distinguée
épouse Cleire, beaux-parents de
sa ravissante fille Vesla qui a 6
pousé M. Thomas Wel Frank de
New York.

M. et Mme Thomas William
Frank passent quclques jours ici
comme les invités du grand des
sinateur et Mme Larry Peabody.
...M. James L. Till, «Internatio-

Manager» du National Geogra
phic Magazine est arrivé hier ma
tin avec sa jolie femme Fritze.
Jls ont de Rowayton, Connecticut.

“M. James L. Till et sa femme
sont venus passer trente Vx
heures en Haiti, Ils ont pris lo

(Suite page 4, col. 8)



Madame Pat: Niston assaye son
xouvel uniforme. de Girl Scout

_& New Yodk. Elle: eat la prési -
dente honoratre ‘déa -Girla |
Scouts.
Dee machines | & coudre compactes ? Vous

n’en obtiendrez que chez Elna, ea

différente: I
| ee "

Da.— Quelle a 6té |'impression?

Pat.— Les Directeurs de gale
rin furen, tous émerveillés & la
vue de ces dessins? tous vou-
lsicnt m'exposer mais je devrais
attendre 71 ou 72 selon leur pos
albilité.

Da.— Quel fut le résultat de
cea impressions?

Pat— Je dois dire, que ces ap
préciations de Dired.eurs, techni
ciens visités tels: Le Directeur
do chez Jocy galleries, de |’U-
niversité catholique etc, etc. fu-
rent un s.imulant trés fort.

Da.— Pouvaistu dés lors ex-
poser 1
Pa Non. un inconvenient res

tnit & surmonter c’était de trou
~er une galerie pour |’exposition
enor aux U.S.A., les Exposi-iona -
sont programmées pour une ou
deux années 4 l'avance,

Da.— Que comptais tu faire
dans cette impasse?

Pa— C'est alors que le Pro-
fexstur Pierre-Noel a pensé voir
YUnion Pan-American.

Mr. Gomez Sicre chief Division
uf Visual arts de cette Galerie,
apres avoir vu les diapositifs
da mes cuvres, satisfait, voulu
prendre connaissance des origi-
naux A leur vue, le chef de Di-
virion fit part de ses impressions:
«Votre ligne de travail est bon
ne, il y a beaucoup d’expressions
dans vos @uvres.

Mais dit-ilil reste un problé-
me, la grande galerie officielle
nous explique-.-il n’est pas libre,
ai vous vuulez attendre 1971. Ou
mieux, i] y a une autre alterna
tive, exposer a l'une des gale-
ries attenante & la galerie de lo
Collection permanen.e.

Jose Gomez Sicra a poursuivi
que je pouvais me présenter le
4 Décembre parailéiiement au
vernissage d’un artiste argentin
Miguel O Campo et d‘un récital
de piano d’'Antonio de Roco &
VUnion pour bénéficier ainsi
d'un grand sélec..

Da.— Que pensais-tu de cette
calle d’exposition?

Pat.— Comme je voulais l’ap
préclation d'un public internatio
nal, jai vite saisi lopportunité.

Cent ainsi que j‘ai accmpté
Woxposer le 9 Décembre dernier.

Da.— Si je ne me trompe, eat-
ce des densing que tu as exposés?

Po.— Qui, des deasing simples
xur mit wans encadrement, des
encres, encrea notres sur papier
bdane.

Da.— Combien de dessins as-
tu exposé?

Pal.— J’en ai eu 17.

Da.— Quelle fut l’attitude des



- L'OEIL

Visiteurs 7 ,
Pat~— Ils furent
premier coup d'mil,

étonnés au

Da.— Quelles furent leura pen .

séew? -

Pa.- Us m’ont dit certsines
fois, que j’employais un symbo-
lisme et que ce symboliamea tras
peu connu de la peinture moder-
ne.

“Da.— Les astu expliqué l'o-
rigine de tes créations?

Pa.— Qui, j'ai expliqaé ma
méthode de travail et nips, sour
ces. Je leur ai dit que }appar-
tiens A un groupe: «La NOUVEL
LE ECOL HAITIENNE
D’ART>s qui fsit depuis plus de
12 ans des recherghes sur l’art
avec pour base: Le culture popu
laire: FOLKLORE, VO 2D.0 U,
ART PRIMITIF, ete que ces créa
tion: abstraitea, modernes vien-
nent de ces recherches.

Da.— Quelleg furent d’autres
impressions?

Pat.— Pour d'autres, ile ont
étg étonnés pour lenr valear.tech
nique, d'autres encore pour:-leur
valeur artistique e: émotionnelle.

Une femme a émis cette opi-
nion: «Vos dessins reaeemblent &
une TARANCULA par le velou
té et expression de violence gui
s‘en dégage.

Un médecin Argentin eyi & me
dire; nn dessinateur mais un poétes.

En général, je n'ai pas eu de
réactions négatives,

Da.— L’exposition a duré com
bien de jours?

Pat.— Un mois, du 9 .Décem-
bre au 9 Jan .

Da.— Que. pensait la
locale de ton exposition?

Pa:— Seul le «Bulletin art
of americany organe de la Sge-
tion dg diffusion de l'Union pe-
rait et donne dea détails sur cha
que Exposf.ion de l'Union. Il pré
gentera sa critique.

Mais ii est encore trop t6t.
pour qu’apparaisse une critique;
tout es. planifié,

D'une facon informelis, jai
posé pour Je photographe dg l'U-
nion et certaines critiques d’art
m'ont interviewé.

Je suis ren-ré au pays un jour
apres |’Exposition, je no suis
pasa encore au courant d'une cri-
tique quelconque.

Da.—- As-tu vendu de tes cu-
vres?

presse

Pat— Oui,
Da.— Tea
uniquement abs raits

quelques-unes.
dessing étaient-ils
ou avals-

“tu des figuratifs?

Pat—— uniquement des abs-
traits,

Da.— Comptes-tu nous grati-

HAYTIAN AMERICAN SUGAR
COMPANY, 5. A.
USINE HASCO

SOCIETE ANONYME HAITIENNE

PLANTEURS ET FABRICANTS
Sucre Mi-Raffiné — «POPULAIRE»
Port-au-Prince, Haiti

(Suite de la lére page) ©

fier d'une exposition individuel-
le? Si oui, & quand peut-on les-
pérer?

Pat.— Je compte réaliser une
Exposition de cea mémes que j’a
vals ¢ & Washington trés
bien.ét a L'OEIL DU SOLEIL».

Da.-~ VoilA un nouveau nom,





t

est-ce une école, un Muséd,ou 16 de ton grand succds A Was-

une galerie d’exposition ? \
Pat.— Puisque IOEIL volt
tout, tu, Je -sauras.
Da,- Patrick’ nous te remerc
de .on aimable courtoisie a 1’6-
gard da grand public en lui fai-
sant un compte-readu si détail-

hington.
Et nous attendons fortement
la date de ta prochaine exposi-

' tion a L’OEIL DU SOLEIL.

Merci.
DA.



1ographie de...

Le 13 Juin 1940, apres avoir ti
ré le dernier exemplaire du véri-
table part pour Clermont - Ferrand et
Bordeaux ot ce journal est re -
plié, Au moment de l’armistice—
tandis qu’A Paris occupé se dé -
chaine contre lui une campagne
monstre en rajson de l’antisémi-
tiame et de son attitude anti-mu-
nichoise — il quitte la France
par l’Espagne et le Portugal. Il
ee rend aux Etats. Un's et il 6-
erit de nombreux articles, tous
consacrés &-la guerre en Europe,
a lefort de guerre, A la France
libre. Il entre a iOffice of Stra-
vegic Service puis, dés la créa -
tion du War Information Office
‘(Office d'information de guerre)
il en devient chef des services
francais. (Parmi l’équipe qu’il
réunit autour de.lui, figurent des
¢crivains - journalistes aussi di-
vers que Jacques Mar'tain, An -
dré Breton, Philippe Barrés, Ro-
bert de Saint - Jean, André La-
barthe, Michel Gordey et Julien
Green). En 1943, il part pour
Londres d’ot il dirige les mémes

Son s yl le. ne



au service d’inspection et.a

voitures VOLKSW AG.
Pusine?

Pour rendre la voiture meilleur et pour rester fidéle

: SWAGEN: Sareté, Confort,

change | is

(Suite de Ia lére page)

services en liaison avec tous les
services alliés et la B.B.C.

Au lendemain de la Libération
da Paria, il rejoint {a capitale
frangaisg ot il est appelé par
Jean Guignebert, alors secrétai-
re général & l'information du zou
vernement provisoire. Puis, il re-
joint, déa le mois de septembre
1944, l’équipe de l’ex - journal
elandestin «Défense de la Fran-
ce» qu’il transforme presque aus-
sitét en «France - Soir> et dont
il fait rapidement le journal fran
gaia qui atteint le plus hant ti-
rage.

Tl lance tour & tour des hebdoma
daires: «Elles. ches, «Le Journal du Dimanche>,
VAgence S.C.0.0.P., ete... Il est
co- directeur de «Paris pressse
VJntransigeant>, du «Nouveau
Candide» (hebdomadaire) et de
«Télé - 7 jours» (hebdomadaire).
Conseiller technique de «Réali-
tés> (menguel) il est aussi admi-
nigtrateur de «Femmes d’Au -
jourd’huis, de «Lectures d’au -
jourd’hui> (hebdomadaire), du






«Jardin dea modes» (mensuel),
de «Connaissance dea sites (men
suel), re), «Top» (hebdomadaire).

1 a public deus livres de sou-
venirs: «Verniére éditions et «De
Munich A Vichy» et, avec Hélé-
ne Gordun ...
sur PURSS.

Il dirfige la collection «Air du
temps» aux éditions Gallimard.

fl est conseiller technique de
la libratrie Hachcte et de l'Agen-
ce Régie Presse.

Da publié deux livres de sou-
TF) fa principale émiss:on d’in-
formation «Cinq colonnes A la
‘me> quil produit avec Pierre
Desgraupes, Pierre Dumayet et
Igor Barrére). I] est conseiller
technique de Télé - Hachette. I
colisbore régulidrement avec Ra-
dio Luxembourg, Europe No. 1
et Radio Monte - Carlo. I] consa
ere maintenant une partie de son
temps aux problemes des rap -
ports de Ia télévision, de la radio
et de Iq presse.

Yl est commandeur dc la Le -
gion d’Honneur.

Lazareff, un livre.

' avant qu’elles laissent

7

AU PABAMOUNT
Samedi a 6 b. at 8h
En lére part
TABOU COMBO
En 2ame partie

OSCAR
Entrée Gdes 1.50 4: 2.00

Dimanche- a 8 hs P.M.
GRINGO JOUE ET GAGNE

Entrée Gde 1.00 ‘ ’

Dimanche & 5 h. 7h. et 9 b. '
CALIBRE 82

Lundi & 6 hi et 8 hb.
LES SEPT VOLEURS
DE CHICAGO

Avec Frank Sinatra.
Entrée Gdes 1.20 et 2.00



CINE PALACE

Samedi a 6 h ot 8 h, 1B
CONGO VIVO
Entrée Gde 1.00

Dimanche A 4 h. 6 h. et 8 h.
001 DESTINATION JAMAIQUE
Entrée Gde 1.50

Lundi & 6 h. et 8 h. 15
LES PROFESSIONNELS
Avec Burt Lancaster.
Entrée Gde 1.00.



Drive in Ciné

Samedi & 7 h., et 9 hb. .
MAMA DOLORES
Entrée 1 dollar par voiture

Dimanche A 7 h. et 9 h.
LA LEGON PARTICULIERE
Entréee 1 dollar par voiture

Lundi a 7h. (Séanee unique)
“IRMA LA DOUCE
Entrée 1 dollar par voiture












































; pourtant, elle n’est jamais

adee. point.de vue mécanique, elle est méme
ultra. moderne, | offrant 3 4 son propriétaire le plus haut
degré de sécurité sous toutes conditions.



AU CAPITOL

Samedi A 6 h. et 8 h.80
L’ASTRAGALE |
Entrée Gdes 2.50 et 4.00

Dimanche a 5 h. 7 h. et 9 h.
JEFF.
Entrée Gdes 2.50 et 4.00



CINE OLYMPIA

Samedi (En permanence)
LES ANNEES SAUVAGES
Entrée Gde 100

Dimanche a 6 h. 80 et 8 h. 80

AUDITORIUM
CENTHE CULFUREL

Samedi & 7 h. P.M.
PHAEDRA
Entrée Gde 1.50 .

Dimanche A 5 h. et 7 h.
LE CERVEAU
Entrée Gdes 2.50

Lundi @ 7 b. P.M.
CHUBASCO, LE REBELLE
Entrée Gde 1.26

ETOILE CINE

eee 0 eg

Samedi & 6 h. 80, et 8 h. 80
LA SEPTIEME AUBE
Entrée Gdes 1.50-et 2.50

Dimanche A 6h 80 et Sh 30
5.000SDOLLARS SUR -L'cAS>
Entrée Gdes 2.00 et 8.00

Lundi & 8 h. 30 (Séance unique)
TURBANS ROUGES.
Entrée Gdes 1.20 et 2.00





A MAGIC CINE

Samedi & 6 h. 15 et 8 h. 16
En tére partie

LES LECENDAIRES

DE DELMAS

En 2éme partie °
L'HOMME QUI VENAIT
POUR TUER

Avec Brad Harris.

En.rte Gdes 1.20 et 2.50

Dimanche & 8 h. 6 h. 7 h. et 9 h.

COURRIER DIPLOMATIQUE



Samedi a 6 h. et 8 h. 15

En 1léare

LES AMBASSADEURS

En 28me partia ©

SUGAR COLT

Entrée Gde 1.50 .

Dimanche A 5 h. et 7 h. 80
KRAKATOA
En.rée Gdes 2.50 et 4.00

Lundi & 6 h. et 8 h. 15

UNE MINUTE POUR PRIER,
UNE SECONDE POUR MOURIR
Entrée Gdes 1.60 at 2.50

AIRPORT CINE

Samedi A 6 h. 30 et 8 h. 8a

En lére partia

L’Ensemble N. Jn-Baptrste
En 2éme Sati
LUTRING” REVEILLES-ToY
ET MEURS

Entrée Gde 1.00 #: 150

Dimanche A 6 h. 80 et 8 h. 80
SAIPAN.
Entrée Gdes 1.50 et 2.50

Lundi & 6 h. 30 et 8 h. 80
TRAHISON
Entrée Gde 0.60 et 1.00

MONTPARNASSE

Samedi & 6 h. 15 et 8h
..ET POUR QUELQUBS
DOLLARS DE PLUS
En-rée Gde 1.00

Dimanche a § b. 7 bh. et 9 hb
_COPLAN SAUVE 3A PEAU
“Entrée Gée 1.00

CINE ELDORADO

Samedi & 6 bh. et 8 h. 15
En lére partle
L'Ensemble W SICOT
En 2ame partie _
QUINZE POTENCES
POUR UN SALOPAKDS
Entrée Gdes 1.50 t 3.00
Dimanahe & 5 bh. 7-H. et 8b
LE DROIT DE NAITRE
OU MAMA DOLORES
Entrée Gdes 2.60 et 4.00

Lundi & 6 h. et 8 h. 15
DES PAS SUR LA NEIGE
Entrée Gdeew 1.20 et 2.00

——

CINE SENREGA).

Sette pertig 16 et 8 h. 16



Entrée A 3 bh. Gdes 1.50 et 2.50 En lére

A 6,

Lundi & 6 h. 15 (séancte unique)
VIOLENCE AU KANSAS
Entrée Gdeg 1.20 et 2.50



CINE UNION

Samedi A 6 h. 15 et 8 b.
ROSES ROUGES

POUR LE FURHER
Entrée Gde 1.00

Dimanche 4 5 h. 7 h. et 9 h.
QUINZE POTENCES

POUR UN SALOPARD
Entrée Gde 1.00

AYIS

VOITURE A VENDRE

|



Marque : Ford Comet Caliente

Modéle : 1966

Pour tous renseignements, s‘a
dresser & l'Ambassade du Cana-
da, Pont Pradel, Bois-Verna.

Phone :

5-0091 et 56-8451

7, e: 9h. Gdes 2.00 et 8.00 LES ToUPs “ NOIRS

En 2éme partle
COPLAN SAUVE SA PHAU
Entrée Gdes 1.00 et 2.00

Dimenche a 5 h. 7 bh. ot 9 hh
MEDECIN POUR FEMMES
Entrte Gdes 1.50 ct 2.50

Lundi a 6 h. 16 et 8 h. 15
QUATRE HOMMES

A ABATTRE

Entrée Gde 0.60 et 1.00

——_

De Luxe Auto Ciné

Samedi A 7 WH et 9h.

UNE MINUTE POUR’ PRIER
, UNE SECONDE POUR-MOURIR
* Entrée 1 dollar per voiture

ce

‘ Dimanche @ 7 h. et 9 h.

L'ENFER AVANT LA MORT
En.rée Gdes 3.00 par personne

CINE STADIUM
Dimanche (En permanence)

CINQ CARTES A ABATTRE
Entrée Gde 1.00





o r
Fd a
AVEC ;
Al, ng
i LA 5
¢ | 5
; ort aux Hats ‘
i 53
ay . . *
oP

‘Ss a2
EN BOULETTES

0, es
ar,

rh oath oe.

btu

‘QUEL QUE SOIT

on

‘ ead



<<

A501

we

Oe oe

a A a
‘ 4 ‘ i? Sy A
, . > }





eR EB Hed 2 ENT



Sr” Oa Oi

Cherehay te nection sorresyondan’

de tein et vous tromveres
Dreit de repredustion totale on
Propridid King Foatures Syndicate

au jour de votre anniversaire
lee perepectives que vous

portislle récsorvd,
— Buslusivité


LUNDI 16 FEVRIER 1970

21 MARS AU 20 AVRIL (BE
LIER) : I ae peut que vous e-
you dea tiches suppiémentalros A
accomplir mais sf veus yous adap
tex aux circonstances, méme ex-
ceptionnell: vous profiterez
“une jou stimulante.

21 AVRIL AU 21 MAI (TAU
REAU): 81 vous vous heurter A du
vantage de difficultés que d’ordi
nalre, examinéz immédiatement
ta situation, et recommencer s'il
le faut. Tl ne faut pas rettouve-
tar vos erreurs ou tenir A des
concepjions erronées.

22 MAI AU 22 JUIN (GE-
MEAUX) : Le sens des propor-
tions et la connalssance parfaite
ue vos obligations seront essen-
dels. Avec bonne humeur et bon
we volonté, deux qualités des Gé
meoaux, vour pouver aller loin.

22 JUIN AU 23 JUILLET
(CANCER): Coordination, flair,
précision s’lmposent. Une recher
che persévéranta vous donnera
des avantages exceptionnels ct
préparera one amélioration de vo
‘ya situation.

24 JUILLET AU 23 AOUT
(LION) : Votre conjonction s’a-
mélfore mais ne vous conduira
pan of vous voulez aller ai vous

n’y prenez pas garde. Etudiez possi
bililés et suggestions nouvelles
mais n’écartez pag ce que vous
ne comprenez pas. Posez des
questions.



Aujourd’hui

SAMEDI 14 FEVRIER 1970
SAINT VALENTIN

DIMANCHE 15 FEVRIER 1970
SAINTE GEORGETTE

xxxxX
COIN DE L'HUMOUR
FIFTY - FIFTY

-— Dans le train de Marseille,
une ferme monte, accompagnée
de quatre enfants, tente de ran -
ger ses bagages et d’installer ses -
tnfanta dans un compartiment,
mais elle est vite débordée par
ta marmaille qui bouscule les au
trea voyageurs et leur marche
sur Jes pieds. Finalement, le plus
jeune échoue dana les bras d’un
‘monsieur qui, agacé, lance:

-~ Quand on entreprend un pa
rell voyage, on laisse au moins
lu moitié de ses enfants cher soi.

— C'est bien ce que j’ai fait.
soupire la mére

xxx
AH! MAIS}

— Voyons, dit le Juge ’ l’aceu
#6, je crois vous avoir déjh vu
cuelque part? _

—_ Out. monmieur Je juge, j'ai
cu fhonneur de donner pendant
un an des Jecons de piano A ma-
demoiselle votra fille.

— Un an de prison.

xxxE

DBVINETTE

_ = Comment ies mamana cha-

meaux puniggent - elles les petits

chamenux désobHssanta?
Réponse: en les privant de dé

aavt

uxkxXEX

ON NE SAURAIT PENSER
A TOUT!

— Un couple part en vacan-
ces. Arrivé & la gare, le mari
dit:

~— Voyona ... cartons, valises,
couvertures, mallee ,paraplu‘es,
tout y ést. I] ne manque que le
divan da salon. |

Tu plaoisantes? demande sa
femme.

— Pas du tout, car, sur le di-
van il y a nog billeta de chemin
de fer.

XX2
SAINE CURIOSITE
— Monsieur le commusssaire, il
faut absolument que vous me fas

siez connaitre lindividu qui m’a
cambriolé. a



crake PBS :
— Ou, mals ne

pas entrasper a des violences sur

ha personne.

-.- Nfayez pas peur. Comme iL
est wee chez moi a desk! h
res da.matin, sana réVeliler-rta-
femme, je veux simplement lul
demander comment il a fait.



Phasmacies assurant
le Service cette nuit.

Samedy 14 Février 1970
“Rue Mer. Gudloux

% §T GEORGES
_? « Champ-de-Mara
Dimanehig 36 Février 1970
ANOION
Rue Courbe





San BRET

24 AOUT AU 28 SEPTEM-
BRE (VIERGE)) Quelques
restrictions planétaires. Mais co
Ja no signifie pas que la journée
vat perdue. En développant 1’é-
lan de votre personnalité et vos
forces intérieures; vous écarte-
rez nombre d’obstaclea.

24 SEPTEMBRE AU #8 OC-
TOBRE (BALANCE) : Si vous
n’avez pas toute la coopération
que vous prévoyiez, ne vous in-
quiétez pas. De nombreuses ques
tions. n’auront pas leurs répun-
so maié l'unanimité d’intention
,eut &tre atteinte.

24 OCTOBRE AU 22 NOVEM
BRE (SCORPION) ;: Cette jour
née demandera dea éyuipiers au
tant que des individualistes. I]
dépendra de vous de cullaborer
ou d’agir en solitaire. Faites de
votre mieux: n’éparpillez pas
vos forces.

23 NOVEMBRE AU 21 DE-
CEMBRE ( SAGITTAIRE )
Plus d’avantages que vous le
pensiez, Bonne période pour met
tre une nouvelle vie dans
‘neofets futurs. N'écartez pon
pour autant toutes les anciennes
méthodes.

22 DECEMBRE AU 20 JAN-
VIER (CAPRICORNE)
Ientes influences de Saturne
Teut-étre ne feront-elles que pré
parer des résultats pour dema‘n
inais qui seront aussi importants
que vos réalisatiuns actuelles.

21 JANVIER AU 19 FE-
VRIER (VERSEAU) Obser-
vez les petits différences d’opi-
nion, Elles peuvent vous éviter
de cotiteuses erreurs et l’obliga-
tion de rétrograder. Si tout va
bien, allez hardiment de Mavant

20 FEVRIER AU 20 MARS
(POISSONS) N’essayez pas
d'atteindre le déraisonnable mais
faites l’effort nécessaire, non
seulement pour les obligations
quotidiennes mais pour les taches
supplémentaires que vous ren-
contrerez.

SI VOUS ETES NE AU-
JOURD’HUL : Vous &tes droit,
sérieux, désireux de porter vo-
tre fardeau ¢ capable d’aller
nvee iui plus loin que bien d’au-
tres. Vous marchez progressive-
wnent vers Ie succés que vous at
teipmez avant que les autres sien
soient méme apercu. Vous res-
tez vous-méme, droit, vif, compa
non gai el agréable. De nom-
breux auteurs dramatiques, poé-
tes, architectes et érudits ont
até des natifs du Verseau.

VENTE
AU-DESSOUS DE
LA MISE A PRIX

EN VERTU :

d’un jugement du Tribunal Ci-
vil de Port-au-Prince en date du
vingt-huit Mara mil neuf cent-
soixante six contradictoirement
rendu entre la Veuve Maurice R.
Elie, née Mercédés Portier, le
sieur Joseph M. R. Elie et la
dame Maryse R. Elie, main.enu
en appel par un Arrét en date
du vingt et un Décembre mil -
neuf cent soixante sept, lequel
jugement a ordonné le partage
des communau és et succession
du sus-dit sieur Maurice R. Elie
décédé. ;
ell sera procédé le samedi qui
sera vingt et un Février A dix
heures du matin en V’Etude et
par le Ministére de Me. André
Giordani, Notaire A Port-au-Prin

A la Ven‘e au plus offrant
et dernier enchérisseur

d'un Immeuble fonds et bitis
ses sis en cette ville; Rue du
Magasin de |’Etat, de la conte-
nance de Dix-Sept pieds de faca
de sur soixan’e-douze pieds de
profondeur, borné au Nord par
Madame Louis Casséus; au Sud
par Madame Vélina Neel, a I’Bst
par la Rue du Magasin de I’Etat
et A Ouest par Madame Neel.

AU DESSOUS DE LA MISE
A PRIX QUI ETAIT DE DEUX
MILLE SEPT CENTS DOL-
LARS ($2.700.00).— Outre les
charges de l’enchére.

Aux requéte, poursuite et dill-
gence du sieur Joseph M. R. E-
te, demeuran! et domicilié &
Port-au-Prince, se trouvant ac-
tuellement A New - York, USA,
procédant par son avocat, Me,
Antonius. Champagne. identifié,
pa.enté et imposé sur le Revenu
aux Nos. 1749D, 27254 et 86284
avec élec.ion de domicile en son
cabinet sis A Port-au-Prince, An
gle Bivd. Jn-Jacques Dessalines
et Rue Dantas Destouches, Eta-
ge Phcie Chevalier; et de la da-
‘ma Maryse R. Elie, proprié_aira,
identifiée au No. 3617 demeurant
actuellement & New-York, USA,
domiciliée a Port -.au - Prinde;
ayant pour avocats Mes. Maurie
ce Delille et Charles Dalencour;:
diment iden‘ifiés, patentés et’
imposés sur le revenu.

Pour plus amples renseigne-
ments s’adresser au Notaite re-
quis. ou. aux avocatesoussignés:

Mauriee Delille, av.
‘Charles Dalencour, av.
Antonlua Champagne, av.






vos

: Excel @&

























AU REX THEATRE
Dimenche 16 Févrior
ot 7.hres 90
ERARATOA
En coulours)
avec de plulssants acteurs
Un formidable drame d’savon-
tures ot d’amour évoluant dange-
reusement A f‘ombre d‘un volcan.
Uno -tragédie d’apocalypse all-
mentés par .J'explosion du KRA
KATOA, dont le souffle pulssant
a fait somme les trompettes do
Jéricho, 7 fois lu tour de la ter-
re, déferlant sur Je monde le raz
de marée le plus dévastateur de
l'histoire, .

KRAKATOA
Une délicleuse intrigue amou-
reuse fleurlt merveilleusement

prés des laves éjectées par 1'6 -
ruption dantesque du volcan in-
fernal.

Jamais, de mémoire de ciné -
phile, pareil spectacle en leur
aura été offert!



LSA AT See Oe

USS

anniversaires,
aptémes, mariages.

S



PRO PO DOCS PI ee

0 & CO.

TELEPHONE : 32946 2—ti:
17, RUE ROUX. 17

Christofle
Couverts, ménageres,
timbales, couverts,
pour bébé, ete...
Pour toutes
les circonstances :

SED ED EP 8 ODED HD ED ES

HAITI REAL ESTATE

N

Les aéquences torrifiantes de
catte nuperpredaction du tonner-
ro, le au so oppressant de co
drame halluolnant, le jen vibré
dos actours, Im grander sauvao-

des décors, ob la fou ot to sang
font uno mosaique multicolore,
to désaatre ot Mhorreur dussinent
uno marquoterio de peur st d’an
roisso & étreindre le corveau!
KRAKATOA

Une production fulgurante od
tout est feu, flamme rougeoyan-
tes, drame d’apocalypse, décor
dantesque, amours tachées da
sang et marquées du signe de la
mort vomie par KRAKATOA.

Un Spectacle de haute tension.
Entrée Gdes. 250 ‘et 4.00

xxx

A MAGIC CINE

Dimanche A 8 h. 5 h. 7 bh, et 9 h.
COURRIER DIPLOMATIQUE

. avec: Tyrone POWER, Patyi -
cia NEAL, Siephen Mc '

Ol Se ens





IPL LAR SA OED STRIDE IT LITE

rl

= 3a



a

SACL AP GPL

2





Achat - Ventes - Locations
Box 515 A - Tel 2-1889 - Building Pan American

Enregistrez vos Terrains - Maisons et Meubles en nos bureaux
Une affiliég de la «International Association of Real Estat

‘Boards of Chicago».














en PRIMR;:”

sence du

prochain tirage.

La Banque Populaire —
Colombo - Haitienne

AVIS

La BANQUE POPULAIRE COLOMBO - HAITIENNE a le
plaisir de reneereier etymombreux et fiddles Clignts en Compte
d'Epargne ot le Public én igéméral de le’ gveside: confience gtily’®
lui ont toujours témoignée. Me les informe qa'lt a sol

lement -provédé au Tirage ‘Fraditionnd) de in Mia gwitia

Le tirage a eu lieu A I'Auditorium du Petit Séminaire Collage
St-Martial, le Samedi 81 Janvier 1970, & 10 Hres, AM, en pré-
REVEREND PERE JOSEPH ATTIS, Supérieur” du
Séminaire du Notaire ME. MAURICE AVIN, des Membres du |
Haut Personnel de la BPCH et du Public.

Crest le Carnet d’Epargne correspendant au No: 28585 détenu
par Monsieur JEAN CHEVRY (artiean) demeurunt A Garre-
four-Feuilles que la Chance a favorisé cette fobcl. sah

La Direction de la BANQUE POPULAIRE COLOMBO-HAI-
TIENNE Présente ses. Cheleureux compliments & I’Heureux Ga-
gnant. Elle profite de cette occasion pour gemander au Public
et & ses fidéles Déposants en COMPTE D'EPARGNE, de sur-
veiller la prochaine annoneyg de-ses nouvelles PRIMES.

Continuez donc avec la méme confiance & faire fructifier vos:
Economies & votre BANQUE COLOMBO et & maintenir toujours
ld méme Solde MINIMUM qui vous permettra de participer au

BANQUE POPULAIRE COLOMBO-HAITIENNE
LA BANQUE DU ‘PEUPLE HATTINN.””












Mee ered Re



pelirtn





LICAN ato,

RAND de Potor CHENEY, Itéi-
Ilsatour H. HATHAWAY,

Co film COURRIER DIPLO . -
MATIQUE qu’! no faut por con
fundra avee PASSEPORT Di -
PLOMATIQUE récemment. passd

«fans d'autres salles est un film

’eaplonnaye avec tine série d’n-
ventures dynamiques at inysté -
rieuses autour de la possession
‘du micro film d'un document de
portée internationale. De nom
greus acteurs l'interprétent.
_. La mise en acéne est adroite et
{ntéressunte; elle met en valeur
une suite de trahisona de pour -
auites, de rapts. Ce film est l’a-
duptation a l’écran du roman A
miceés de Peter CHENEY <¢Sinin-
ter ERRAND», w'action excegsi-
vement mouvementée donne da
Vattrait au film .Les hérog sont
victimes de nombreuses tviolen-
ces, accompagnées de méthodes
assez bizarres dont lea services
du contre espionange se servent
-dans leur mission.

& heures: Gdes. 1.50 et 2.60
5 hres, 7 hres et 9 hres
Gdes. 2.00 et 3.00

xexKxxrX

CAPITOL

A partir du Dimanche 15 Fé@
vrier 1970, vous verrez JEFF.

. JEFF egt une grande réaliss-
tion francaise interprétée par
'Alain DELON, Mireille DARC
et Georges ROUQUIER.

JEFF étant un film de Haute
Facture, le CAPITOL a tenu A
le réserver exclusivement & sa
clientéle, une clientele de choix
et de grande Culture‘ Artistique.
“EFF, c'est #Phistoire d’un ra
glement de comptes dans le Mop-
de dea Truands.

Habituellement, les membres
d'un méme gang se font un point
d@honneur de rester loyaux les
uns A Végard des autres:

Ici, c’est le contraire.

Chacun s’emploie & doubler
Vautre et la Loi du Milieu n’est
was respectée.

Le chef de Bande, JEFF,
(Georges ROUQUIER) séme ses
vomplices. Ils Vuttendent pour
séparer le Butin,

Mais en vain.

JEFF ne viendra jamais

, rendez - vous,

Parmi ceux qui l’attendent et
qari commencent 4A s’inquiéter,
seul LAURENT (Alain DELON)
a confiance en JEFF, comme
JEFF, d’ailleurs, a confiance en
lui. Et pourtant... .

EVA (Mireille DARC) trahit
JETF, son amant, sous |’effet
de la torture, fl est. vral, mais
elle le trompera, en outre, avec
LAURENT, sous l’effet de la
Passion.

Le receleur Hollandais joue dou
ble jeu, luf aussi, mala ce sera

A vous de découvrir quand, com
‘ment et au profit de qui.

EVA brGle pour LAURENT
qui e pris son coeur et son corps,
et cependant c'est elle qui le «don
nera> un beau matin.

Volontairement ou par con
trainte, nul ne le sait.

au

xxXxXx

Dans ce film, personne n’est

_ somplétement sincere avec per -

sonne.

Aussi, aprés avoir vu JEFF,
chacun voudra interpréter & 6A
maniére les points d’interroga -
tion qui se posent, tout particu -
Hérement dans les dernieres 3é-
quences,

Tout laisse a penser que beau
coup de spectateura voudront re-
voir le film pour en saisir tou-
tes lea nuances et en résoudre
toutes les énigzmes.

Ne manquez pas d’aller voir
JEFF au CAPITOL, car ce film
ne passera dans aucune autre
Salle ou DRIVE IN de la Reépu-
bifaue.

xxx

ELDORADO

Dimanche 15 Février
% 6 hres, 7 hres et 9 hres
“La Direction de cette Salle
présenta
Une ocuvre d’une graudeur ox
ceptionneile.

LE DROIT DE NAITRE
OU MAMA DOLORES

D'aprés loeuvre de Félix B
CAIGNET.
Un des romans les plus extract
mdia-



SsHabaya
REON;: acme
rinématograph'que.

leversernt: Vhistoire d’un amour
lus fort que tout, subtile et rat
Hinée, pathétique et angoissante,










Daprts le roman Sinister ER- 2aatn.

* dowx ot delicatatant. parf

4
Bayon’ de Beauté

DANS NOS SALLES DE SPECTACLES

K. MALDEN H. NEF, J. MIL |

porte accent stir los tabotis sa
ctaux et Ia fatalité du deatin hu-

C‘ont un drate d’une pbytholo-
gle trén fouillée, brillamment in- ,
terprétg par Aurora BAUTISTA
qui ost avoc sensibilite et émo -
tion une Jeune fille aristocrute
deshonorée , préte A tout sacri-
fier pour que son enfant vive; Ju
No ALEMAN, un brillant ‘méde-
cin dorigine familiale obscure et
Ja négresse Eusélla COSME dans
le rdle complexe et délicat de MA
MA DOLORES faisant preuve de
grandes qualités dramatiques.

Jamais, avant «LE DROIT DB
NAITRE> 1l’6motion n'avait at-
teint au cinéma un tel degré,-an
film n’avait ému‘gl profondément
Ja sensibilité! Liintensité drama-
tique, le caractére tourmenté, la
profusion éclatante du récit res-
tituent avec force le climat du
livre de CAIGNET, ot 2’affron-
tant le renoncement de sol - ma-
me, légoisme,- amour sincdre et
les prudences hypocrites. :
Entrée Gdes 2.50 et 4.00

De-Luxe Auto Ciné

Dimanche 15 Février °
a 7 heures et 9 heures

Un super espionnage qui explo‘
se furieusement comme une ra-
fale de mitraille... ‘
WENFER AVANT LA MORT

“En couleurs

avec : Lee TADIC
La flatteuse appréciation d'un
grand quotidien de la capitale a
ctass6é ce film comme une oeuvre

solide, et robuste, d'une densité

peu commune. _
WENFER AVANT LA MORT

Un film foudroyant de gangs-
ters, chargé comme une dynamt-
te... La loi du talion inecrivait
zes commandements en lettres de
feu; OKIL pour UEIL... DENTS
‘pour DENTS,

Les tmpératifs des westerns
hurlent; couteau. pour couteau,
volts pour colts.,,

ba loi des gangsters de L'EN-
FER AVANT LA MORT clame
avec force : RAFFALES pour
RAFFALES, et ie texte de leurs
dix commandements se termine
par les mots: VIOLENCE et AR

GENT.

LWENFER AVANT LA MORT .

Un super policier italien
troué de fureur et de sauvagerie,
percé «de coups durs> adminis -
trés par les récents durs de 1’é-
‘ran: AL NORTON et DAN
MAY.

Un film qui surclassera sea de
vanciers par son intensité drama
tique ... son escalade de violence,
son déferlement de fureur, son
éruption de cruauté, ses bagar-
rea {mpressiounantes, ses séquen
ves {ncandescentes et son snaisis-
aant SUSPENSE.

Entrée $ 0.60 par personne



LA CREME |
STILLMAN'’S '

POUR LES TACHES



en aculement 4 semaines {
METHODE SURE ET SANS DANGER
Plus de 75 millions de Pots”
ont ete vendus
dans le monde entter

LE SECRET DE BEAUTE des milllond ‘
de femmes dans toutes les parties du monde
qui desirent une peau plus claire et plus
veloutéo reside en te cree Sele
requiede eat appl ae .
Gums Stillman's oe le teint et vous
donne une complexion bellé ot radieuss dans
aculement 4 semaines. Vous seres émer
yeilléo de In transformation opérée en Yous.
memes quand lea parties sombres dispars
aitront peu a peu pour faire place & une
peau tellement plus claire et plus Umpide

L'excellent Savon Stillman’s —
sane re re nme



ee kdeal pour enleve® |
ays 0¢ est susel un |
rafratthinnsde: pour - las:

puplit la peau. I

Creme Btillman'



faniflle*entists!
Jfa vente dans tous les
megacing et pharmacies



Blondie

pir eeoorérige
















Woicl VOTRE COM)

ght_KFS-o pera mundi

peeegiite ‘avec fierte = ¢
Dianche | Févriet Mert

a 6 hres 80 ot 8 hres 30
de toute histoire du ‘cine

Cotte SAIPAN mal
Se oeuvre remurqual
a¢hse n'est pad debienteat anne.
nukine fresque de la éettf€re
xu » MAW aussi un film pro -
fondément humain of (’netion est
pimentee de suspense! Calque
sur des documents réels, domine
par ta forte personnalité de Jef.
frey HUNTER, un vral_ héros,

cofivaincnu,
_ SAIPAN
. pects fort, plus .prenant,
waire que ¢L’'E
DES HOMMESs ce film Nl vee
nit tous les atouts ‘ilajeurs dea
srandes réussites du genre éton-
ne par V’énormité des furcea en
présence, Vetendue deg champs
de bataille, Vamplenr des désen-
trea at sa chaleur humaine,
; SAIPAN
Une oeuvre dure, sans bavo -
res, sana. rides, passionnante ev
fort bien réalisée, évoquant lea 6-
Disodes extraordinaires de la der
niére guerre mondiale.
SAIPAN

Tine oevvre demotion, un film
tréa densa od combats, exécu -
tiong, f6roces aclions de comman
don ge stecédent avec rapidité at
Yon va Watigoiase en surprises
suv cbtés de héros avce | ela
cn widentifie au cours des ba -
taillea d'une sauvazerie cruelle!

Le read SAIPAN

rendez - vous des grands
fours & AIRPORT CINE, le cink
mn dea c maisseurs| Un film
qui vous mettra hors d’haleine

-Fntréa Gres-1.50 et 2.00

xxXXY
P

Présente
ue Dimanche 15 Février
2 6 hres, 7 hres, et 9 hres P. M.
CALIBRE 32

Aprés le retentissant succda
des d'action les plus en -
tiévrés> dont PARAMOUNT gar
de le secret. .

Aprés les pages les plus en -
flammées jamais extrajtes d'un
album de westerns européens.

Voici venir une production mar
avante du cinéma italien:

CALIBRE 82

en cinémascope - couleurs

avec Peter Lee Lawrence et
Agnés Spaak
ao” calibre célébre: CALIBRE
Un tireur d’élite, un pistolero
zedoutable, une correction infail-
‘ible. un index véloce pressaut a-
vec une rapidité’ surprenante sur
ia détente, et ... le CALIBRE 82
chante la mort en transpercant
de balles meurtriéres lesa bandits
dévaliseurs de banque, lea pil -
lards sans scrupules qui ne -con-
nainsent que violence et cruauté.
tapinea et agsassinata.- —

Jamais vous n’aurez vo pareil
affrontemen: !

Un titan dn colt contre des ad-
vergsaires de taille

Une lutte inexorable, une ac -
tian encombrée de bagarres sai’
sicsantes, une aventure passion-

Le plus. grand film de guerre -

laa,

nante! .... .. uO
_ CALIBRE $2! Un western:

Pune. {t4 pou commune!
Un fm comma on n'en voit
vas éonvent!

ag. BENE
Drive in Ciné

-LA LECON PARTICULIE -
RR: Cette’ élégunte peinture de
inoeurs interpretée par Nathalie
DELON, Robert HOSSEIN et
Renaud: VERLEY noug apaprait
tel un chef - d'oeuvre. © ~

D’ailleurs le cadre et ‘le ‘luxe
sang ménagement dans lep dé -
coreg ne font que contribuer au
auccds de cette oeuvre.

Michel BOISIOND a demandé
et a sa obtenir, de ses vedettes
le meilleur d’eux - mémes.

C'est Vhistoire d’un jeune hom
me, Olivier, éléve de Ph'losophie
Gans un tycée et da Frédérique
une femme délaissée et avide d‘a
mour. Olivier qui n’a aucune expé
rience sentimentale est conquis
par le charme de. cette personne

visiblement plus agée que lui. Ol! -

vier est au septidme ciel! Il a’
couché one vraie femme.

Mais apparait Fontana, l'a -
mant qui demande a son ancien-
ne maitresse de l’épouser.

Qu’adviendra-til d’Ol'vier en
face d’une pareille situation?

Cest avec cetta supernroduc -
tion que Je DRIVE-IN CINE DE
DELMAS débute son nouveau ta
rif de $ 1.00 par voiture tous Ica
jours de la semaine y compris le
DIMANCHE . ~

LA LECON PARTICULIE -
RE, le film quia obtenu le PAL
ME D'OR, prix décerné var lea
spectateurs, paseera au DRIVE
IN CINE je Dimanche 15 Févr'er
1970. Tl sera repris lea Mardi 17
et Jeudi 19 A 7 heures et 9 hen

rea,



COMMUNIQUE

Tout en renouvelant son admi-
ration pour le mouvement spor-
tif qui econnait un développement
sans précédent sous le Gouverne
ment du Président A Vie de la
République, Son Excellence Doc-
teur FRANCOIS DUVALIER, ia
Commission Communale de Port-
au-Prince se trouve dans lobli-
gation dinterdire aux footha-
leurs e: volleyeurs l’accts des
places publiques.

L’Edilitg pense qu’il n’est pas

inopportun de rappeler quil y a +

plus de 40 ans, le football s’était
instalé au Champ-de-Mars d’ot
il a été chassé par le progrée. Ce
n'est pas sous le Duvaliérisme
constructeur et progressiste qu'il
y retournerait. Ce serait un d&
fi aux lois de \'Uarbanisme qui
postule, entre autres, la protec-
tion des espaces verta,

Hé-el de Ville de Port-au-Prince
le 12 Février 1970.

Frédéric G. DESVARIEUX

Président de la Commission
Communale de Port-au-Prince
Breton NAZAIRE
Membrg
Marce] AUGUSTIN
Membre





162 eOnN aw aww

HORIZONTALEMENT

1 — Tres conten’e

2 — Qui a méme composition
chimique

8 — Note
viande

4 — Article — Relief ‘médi-
terranéen . ,

6 — Entre dens la composition
de l’air — Tissu naturel

— Durcissent la

6 — Seul
7 — Son. ridicules chex Mo-
lidre

8 — Verte contrée — Début
d’ensemble

9 — Garnie

10 — Fat vainqueur aux Ther
mopyksa — Jalon.

Xxx

VEHTICALEMENT

?
I — Conjonction — Pour é
clairer .
II — Oela suffit — Fait des
-vets
. TIT — Pronom — Intervenir
IV — Début d‘imitation —
Conjonction — Pronom
V — Raisonnable — Cri ovin
VI — n
VI — Salubres —. Seule
VUI — Grande peur
IX — Fleuve francais
X — Coording — Article __
Dit A une majeaté,

SOLUTION No: 465 F.

HORIZONALEMENT

1. Maladresse -~ 2. Ive; Rin-
eer — 3. Ere; Amie 4. Nadége;
Nos — 5. N.S.; Veni — 6.. Oc;
Péris — 7. Théiére; Le — 8.
Atre; Na — 9. G.S.;: Chénaie —
10. Denters.



Les Bandes Dessinées du «Nouvelliste»

VERTICALEMENT

I. Mien; Otage — II. Avran-
ches — III. Leeds; ER IV. Piace
-—— V. Dragée;:HN — VI. Rime:
RR; EI — VII. ENI; Vienne —
VIII. Scdnes; Aar — IX, Se; On:
IS — XK. Eresipale.






MOI, ELLE PEUT DIRE
N. MAIS ELLE N°OSERA

PAS REFUSER A SON
PERE...: ,










Le Frére Barthelemy

est mort —
Lea Fritts ‘ite Salnt-Lodle de
Gongague sont on deull, Tle ylen
newt de pordra Je Frire Bartha.
lomy, déchlé A TM Oplital Fran-
citle qlea cattiles d'une hénmorrayle
cérébralo, quiv Vavalt frappé le
jeudt 6 Février dans la soirée,
La meee dea Cunérallles sera
célébrée on la Chapelle de iting
titution, Je dimanche 15° Féyrier,
A doh. du noir, Sa dépoullle mor
telly sera duhumée au Cluet{dre
du duvénat Notre-Dame du Per
pétuel - Secours, A Bourdog,

Le Frove | Barthélemy, arrivé
en dinitiion T02T, a connncré 40
ans de sa vie A Venselgnemont,
dont pros do quarante ans en

philosophie, A Saint-Louls do Gon
Kague, commo professeur de ma-
vhomatiques ot de Scionces

Lo Frére Barthélemy était up
homme rigide, méticuleux, extré
memen. propre et d'une fidélité
aboalue A en régle et au rdgle-
men. de I'Institution. Le temps
était pour lui chosg sacrée: i)
était constamment A son bureau,
en dchors des heures de classe.
Son ecul repos était la promena-
de du dimanche aprés-midi, qui
étal. également sacrée pour lui.

Loe Frére Barthélemy s'est do
voué corps et Ame & la jeunesse
haitienne qu‘ll aimait profondé-
ment.

xxx

Décés de M. Joseph
Elias

Pax Ville annonce le décés de
M. Joseph Elias, survenu a I'A-
nile Francais le 18 Février.

“ En cette douloureuse circons-
tance, Pax Villa et Le Nouvellia
to présenten. leurs sincéres condo
lances, & ga Vve. née Hélene
Jean Jacques, &. ses enfan.s,
Mme Winnie Elias ct famille, M.
cet Mme Hughes Elias et famille,
M. Roger Mallebranche et Mme
née Haydée Elias et famille, M.
Crispin Dragon et Mme née Jo-
selte Elias et famille, aux fa-

LES BANDITS A LA BOMBE
COURENT TOUJOURS
Danbury (Connecticut), AFP.—

Le hold-up spec.aculaire & la
Union Savings Bank de Danbv-
ty a rapporté 75.000 dollars en
billets a ses auteurs, qui n’ont
toujours pas été retrouvés.

L'un des deux hommes, selon
les témoins, avait des cheveux
.rés longs ,l'autre étdit un indi-
vidu tres fort portant une, mous

tache. Armés d’une mitraillette et
d‘une carabine au canon scié,
ils on. ordonné & tous les emplo
yes d= la Banque qui se trou-

vaient dans le hall de se cou-
ener & terre aprés que !’un d‘eux
eut intimé au caissier d’ouvrir le
coffre - fort, ce n'es: qu’enguite
qu'ilg ont: placé «= amorcé la
nombe qui devait exploser au
moment qu'ils quittaient 1’éta-
blissement.

Purmi les 25 blessés figurent
huit policiers qui s¢ trouvaient
dans les Jocaux du Commissariat,
gravement endom'magé par la pre
miere bombe qui détourna [at-
tention de la police et suscita la
plus grande confusion dans la
villa

Le Carnaval
s annonce
rapidement

AU MONDE CHIC

Vous trouverez un
stock de tissus de -
couleurs trés vives,
aux nuances variées
sans oublier le lamé,
velours coton et
velours chiffon de
toutes les couleurs,
tissus pour
pantalons a femmes
Faites une visite -

AU MONDE CHIC

pour vos
déguisements.
Rue du Magasin .-
de [Etat — 89.








. Christian





We Latino



tom tam ecein eee begs

Amméricaine

miles Elen Joan-Jer atten, Male x

lebrancha, Sia aden ale Congté (Suite)

ba rw co caggean ge magn de sess cegpenstensa gst tee
1 flee atin eda 8 , autres pare i o “NeW Teeter Te poupls “Apres ‘In Convention — bérale

allies éprouvés par oe elt qe Iapsroia qe font o du y décembre doraler, la sltus--
Lee funérailles do bold te? a) oat, Honedpard Loni; pout: dtre rénumée do lacfa- |

Bilas seront Shantéos ia Ook re vie pour’ con euilvante *: ‘

10 Février A ¢ hh, do Pept rat
A DEyllea, dp uf Tur



geau. Lo |: «
Salle arolaslale a la; dé utile
nortalle sera axposde das 2 hres,

L’on.rée au clmotidrg se fora
par la barridre principale du
Servico dea Décds,

xxx

Décds de Louis
Davidsen

It-est parvenu A notre connais
sance par cable regu de Las Ve
gas, Nevada le triste nouvelle
ac la mort de cet actif et sym
pathique homme d'affaires amé
ticnin Louis Davidson.

En cette pénible cireonatance,
nous presentons nos condoléances
a sa Veuve néo Alixe Roger An
vion, A 3a fille, Rachelle et a
tous lex parents et alliés affli-
eés par ce devil.

Décés de.Mme
Yvon Smith

Pax Villa annonce le décés de
Mme Yvon Smith, née Raymon-
de Rodriguez, survenu le 12 Fé-
vrier an cours.

En cette douloureuse épreuve,
Pax Villa et Le Nouvelliste pré-
sentent leurs sincdreg condoléan-
ces, A ses pére et mére M. et
Mme Joseph Rodriguez, aA son
époux, M. Yvon Smi‘h et ses en-
fants Rudy et Gary, Mr. Michael
Roy, Mme et enfant, Mile Joce-
lyng Coupaud, A ses scours et fra
res, Mme Jeanine Rodriguez et
enfants, M. et Mme Joseph Ro-
driguez fils, M. et Mme Fritz
Rodriguez et enfants, M. et Mme
Ernst Rodriguez et enfants, Vve.
Germain e: enfants,
Mr. et Mme Georges Rodriguez
et enfants, Mr. et Mme Antonio
Rimpel et enfants, Mlle Margue-
ri‘e Rodriguez, . aux. familles Ro-

driguez, Smith; © Roy, Rouchon,
Dessable, Malary, Théard, Rim-
pel, Mourra, Coupet, Coupaud,

et & tous les autres parents et
alliés éprouvés par ce deuil.

Les funérailles de Mme Yvon
Smith, née Raymonde Rodriguez
seron. dhantdes demain diman-
che 15 Février & 3 bh. 30 pm. &
YEglise du Sacré-Coeur de Tur-
geau. Le convoi partira de la
Salle paroissiale ot la dépouille
mortelle sera exposée dés~2 hres.
L’entyée au Cimetiére se fera
par ja barriére principale du Ser
vice des Déecés,

xxx

Carnet Social

Aujourd’hu: la rete du Grand
Saint Valentin ramene aussi
Mheureux anniversaire d'un sym
pathique Officier du Corps d’A-
viation F. A. d’H M. Valentin A-
lexis.

En union avec ses parents et
«mis nous formulons. pour lui des
voeux de santé robuste et de pro
grés.

xxrr
Grande date
a retenir :
Dimancne 29 mars
1970

‘Vorage i Yélé-Haiti a 2h. P M,
ce le Rat'le organisée pur tes étu
aiants de PIHECE au profit de
sn bibliothégue de Ja Fondation
ve l'Institut des Hautes Etudes
Commerviales et Econumiques.

ler lot: un billet d’avion aller-
retour Port-au-Prince Mexico, et
% 200.00 d'argent de poche, tour-
nof fntrenational de football).

2e lot: un appareil de radia
Transistor.
Prix du billet $ 1.00

N.B.—Les billets sont en vente
«u local de l'Institut des Hautes
Etudes Commerciales et Econo-
miques, Champ de Mars No. 31.
Port-au-Prince.

xxx
Baby

Je wmfappelle Clifford Baron,
je sule’venu au monde a l'Hapi-
ial du Canapé Vert le vendredi
1& Février & 8 hres p.m. J'ai été
accueilt. par le Dr. Victor Sur-
pris et’tune équipe de gentille In-
firmiéres, Maman Michéle et
mai noug: gous portons A merveil

le, Papa‘::2n-Claude est .rds-
joyeux. J'envoig un baiser A
tout Je monde.

Clifford BARON.

6660060080000000000000006

OU IREZ -

OOQOCHOOOOE CEQ

“NKR KKK ALN ANT:

AU CAPITOL

RAPPEL DES FILMS DU FESTIVAL 1970
Jeudi 12 : LA FEMME INFIDELE

| LA LEGON PARTICULIERE

Samedi 14 : LASTRAGALE

Vendredi 13:

Dimanche





SAMEDI SOIR

DINER ET DANSER —
AVEC LES SCHLEUX-SCHLEUX

Au Rond - Point Night Club
Admission $ 3.00
DOOQOOOGOOOOOO



WY,

VOUS

} SOOHOOOOOOOE i



15: JEFF.




ane ta prochaine ‘génération de
culomblonsa no soit pas une yond
ration d'esclaves, Youll revoin-
tionnaire alnedre dolt reconnal-
tre qua la lutte arméo est la
noulo Iasuo qui reste...»

Dana cette atmosphdre de quer
tus clyiles, surgit en 1063 le Gou
vernument du Général Gustavo
Rojas Pinilla, Culul-ci réussit A
pacifier partiellemeant Je pays
yar une lof qui accordait l’'amnis
lie aux hommes en armes. Prati
avement cessa la guerrilla libéra
le, car El Coronel, Chef dea For
con Armées Révulutionncires, se
convertit en un important hom-
me d'affaires et El Tuerto de-
vint Député suppléant. Mais lea
zuerrilleros independunis et com-
inunistes pDoursuivent encore IA
lutte.

Quand en mai 1957 le Générat
Vinilla se fit réélire contraire-
ment a la Constitution, trois
joura apres l‘Arméc le déposa.
Et au cours de cette méme an-
née, les élites dirigeantes trouve
rent un compromis qui allait per
mettre de sauver la face démo-
cratique en Colombie. Guillermo
Leon Valencia, leader du Parti
Conservateur, et Alberto Lleras
Camargo; leader du Parti Libé-
ral, signérent un modus operan
«i conn udans l'histoire politique
de la Colombie suus Ia dénomina-
tion de «Accord de Ia Casa de la
Moneda». Selon cet accord, en-
lré en vigueur A partir des élec
tions de 1958, un Président libé-
ral devait succéder & un Prési-
dent Conservateur. Cette alter-
nance présidentielle serait effec-
vive jusqu’en 1974, date A partir
de laquelle chaque parti sera li-
bre de présenter son cundidat A
la présidence. Ce rapprochemen®
entre les deux partis tradition-
nels, cette alliance des ol‘garchies
par dessus la téte des masses re
présente sculement la cansolida-
tion des privilégées des classes ri
ches. Le, Parti Conservateur est
calui de la campagne, des terra-
Lenientes et de l'Eglise qui dispo
sent des atouts nécessaires pour
se rallier lu sympathie paysanne
a loccasion des élections. Le Par
1; Libéral est celui de Ja ville,
de la bourgeoisie industrielle et
‘commercante, des banquiers qui
disposent de sufffsants moyens
de pression sur les ouvriers.

Le systéme a fonctionné = en
:958 quand le Parti Liberal pré-
genta comme candidat & la pré
eidence Alberte Lleras Camargo
gui fut largement arpuye par le
Parti Conscrvateur. Le Front Na
tional appuya en 1962 le conser-
vateur Guillermo Leon Valencia
tt en 1966 le libéral Carios Lle-
rug Restrepo. Certes il y cut des
dissidents, mais le candidat du
Wront Va toujours emporté. On
peut noter la candidature a In
présidence en 1962 de l’actuel mi
nistre des Relations Mxtérieures
de Restrepo. Alfonso Lopez Mi
chelsen qui a fondé en 1959, A
Ia suite d’une division du Parti
Libéral, le Mouvement Libéral
Iévolationnaire et toujours en
1962 la candidature de Vex-Pré-
sident Rojas Pinilla, venu = do
Vaxtréme droile du Parti Couser
vateur. .

Mais actuellement la crise sem
he plus prefonde et menace les
deux partis. A la Convention de
Novembre 1969, le Parti Conser
vateur A qui il "yevient de cholsir
le candidat du Front pour succe-
der au Ybéral Licres Restrepo,
va pas pu désigner un candidat
unique. Six pre-candidats’ bri-
guaient Vinvestiture du Parti
Conservateur : Misael Pastrana
Norreru, Evaristo Sourdis, Beli-
surio Betancur, Jonas Elias del
Hierro, Hernan Juramillo Ocam-
po ot Castor Jaramillo Arrublin
Apres dea débats animés sous fa
conduite de lex président Maria-
no Orpina. Perez, la convention
désienn deux candidats : Pustra
na et Sonrd's. Premier aceroe 4
VAccord de 1867, qui va provo-
quer oun affroptement au sein!
de la Convention du Parti Libé-
ral, réunie le 5 Décembre 1069.
Certes par une large majorité, lu
Convention libérale a désigné Pas
trann comme candidat du Front
Nation»!, mais if s'est produif
nne division non autour du deu-
xzigme candidat présenté par les
conservateurs, en Voeccurence
sourdis, mais uutour de Belisa
rio Hetancur, appuye par Vex-
Président Conservateur -Guiller-
ino Leon Valencia et par les an
uens Ministres Libéraux de ce

dernier, :

LA. PANAMERICAN —

Misacl Pastrane Barrore, de
tehdance contriste au soln, du
Parti Consorvatour ost désigné

candidat du Front National aux
élections présidentlolles — d’avril
1070 pour suceédur au libéral Car
los Lioras Restrepo. Mais lea con
surveteura qui volent mal Ja can-
didature de Pastrana rejettent
Ja égithintté de ta procédure du
choix, arguant que Ja Conven-
tion du ‘Parti Conservatcur, pour
n'avoir pas présenté un candidat
unique selon le voeu de ]'Accord
do la Casa de Ian Moneda de 1957,
doit sa réunir A nouveau apres
le retrait desgdeux candidatures
proposées. Cette suggestion avait
été faite immédiatement aprés
In cléture de la Convention du
Parti Conservateur. Elle fut re-
poussée par lo Président du Par
ti, Mariano Ospina Perez- ex-pré
sident de la République, qui é-
lait efr Wu triomphe de son pou
Jain, Pastrana, 4 la Convemtion
lbérale; car ce dernier est appu
yé par ‘Vactuel Président Libéral
Liefas Restrepo dont il a été le
Ministre de VIntérieur et l’Am-
bassadeur a Washington.

Une autre proposition. avait
6G faite par l'aciue! Ministre des
Relations Extérieures, Alfonso
Lopez Michelsen, Leader du Mou
vement Libéral Révolutionnaire.,
Elle consistait &-confier aux par
‘unientaires des deux Partis le
choix du candidat du Front Na-
ticMal, Elle ne fut pas neeeptée
par Ie Parti Conservateur.

Done deux candidats cunserva-
teurs restent face & fove : Pas-
trana, & qui le Parti Libéral a
donné un certain vernis de légi-
timité et Betancur, appuye par
une faible partie des Libéraux.

Comme candidat de lopposi-
tion, on rencontre le méme Gusta

\o Rojas Pinilla, présenté par
sun Parti, Alliance Populaire
Nationale (ANAPO). Bien que

ses chances soient res minces
l'on présume que les Forces Ar-
mées ne lui laisseraient pas aseu
mer la présidence de la Képubli-
que, si, par impossible, les urnes
lvi sont favorables.

En outre de la division des
Partis traditionnels, des gueril-
jas communistes, du bandelerismo
cui troublent le panorama politi-
que colombien, il faut mention-
rer un autre facteur u’mcertitu
de provoqué par le Comité Pa-
triotique National qui a_choisi
your champ d’action les Forces
Armées. Dans un tract publié
au cours du mois de décembre
dernier, le Comité demanda aux

Forces Armées cd’intervenir d’y.

ne maniére active dans la solu-
tion des complexes problemes du
peupte, de racheter la dignité na
tionale et l’'indépendance. aujour
d’hui compromises par les oligar
ehies nationales et l'impérialis-
me américain». Il a lancé un ap-
pel au coup d’Etat militaire en
se référant & l’exemple du Pé-
1ou «ou les forces armées ont li-
béré leur peuple du joug -nord-
américain.»

Ce tract a produit un tel im-
pact psychologique dans les mi-
lieux intéressés que lé Minetre
de la Défense Nutionaie, ie Gé-
néral Gerardo Ayerbe Chaux a
da réaffirmer la loyauté des For
ces Armées au régime constitu-
cionnel et leur appui illimité au
Président Carlos Lleras Restre-
po. Le Ministre a accusé le Co-
mité de collaborer avec «les pseu
do - révolutionnaires qui ont sub
jugué plusieurs pays du monde
pour implanter d’abominables dic
tatures.» I] attribua cette incita-
tion au Coup a’Etat militaire au
climat pré-électoral de la Colom
bie et A ¢certaines cireconstances
malheureuses qui se sont présen
tées dang d’autres pays de l’A-
mérique Latine & Iu sufle de
coups d’Etat militaires et de sou
lévements subvers'fs.»

La réponse immédiate du Mi
nistre de la Défense Nationale
ent vite comprise quand on se ré
féere aux difficultég des Part’s
Libéral et Conservateur pour
trouver’ le candidat unique de la
Grande Coal't'on. L’image d’une
Colombic unifiée autour du Front
National tend 4 sveffacer devant
Jes ambitions personnelles. L’en-
fant chetit né dana Ia Crsa de
ia Moneda en 1957 va-t-il @tre a’
voré par sea créateurs avant le
terme d2 survie ?

‘Gédo.



1

* Le trafic est difficile, congestionné pour les conductevra d’autonobiles et de camions qi vont
suoa la pluie, la neige et les eaux congelées de la 26 Avenue et de la 47a Rue de New Yerk.

LIINCENDIE DU FOYPR
ISRAELITE DE MUNICH

TEL AVIV (AFP)
Liincendie du foyer israélite
de Munich, qui a fait sept morts,
A provoqué en Israel tine trés vj
ve émotign, venant surtout apres
Vattentat commis dans cette ma
me ville contre les passagers
d’un avion d'El AL
Les journaux ne paraissant pas
Je samedi, c'est par la radio que
les israélites ont appris Ia nov-
velle, qui faisat ce, matin l’ub
jet de tous commentaires. Le fait
que les victimes étaient certains
des- rares sgrvivants de la com
munauté juive d’Allemagne, et
qu’ils aient &é briilés vifs ac-
croit encore Vindignation ressen
tie, personne n’établissant de dis.
tinction entre Israéliens et Juifs
de la Diaspora. Sans attendre les
résultats de l’enquéte, I‘homme
de la rue lie les deux atten -
tats de Munich et les attribue au
terrorisme antitisraélien qui, a
sea yeux, parait devenir plus dan
gereux 4 présent a l’étranger
qu’a l’mtérieur des frontiéres de
VBtat.

RExEx
LE «MARIAGE SECRET>
DU PROFESSEUR BARNARD

JOHANNESBOURG (AIFP)

, Parmi les 23 privilégiés qui ont
€t6 admis, la nuit derniére, & as-
sister au mariage secret du Pro
fesseur Barnard, se trouvait la
propre fille du chirurgien, Deir
dre, 19 ans (comme la nouvelle
épouse de son pére) née d’un pre
tmiexy mariage dissous légalement
le 81 Juillet dernier.

Pendant la cérémonie intime
du mariage civil, Deirdre Bar
nard avait pris place a la droite
dé son pére, mais elle a délibéré
ment refusé par la suite de se
préter aux exigences des photo
gtaphes lorsque ceux-ci unt été
admis 4 Vintérieur de la somp
tueuse résidence des parents de
Mme Barnard.

Le frére du chirurgien, le doc
teur Marius Barnard qui [ait &
galement partie de l’équipe car
diologique de I‘hépital de Groote
Schuur au Cap, n’assistait pas
au mariage. Cette absence, sclon
un attaché de presse du Profes-
seur Barnard, est due & un empé
chement non a un désaccord fa
milial.

Dix membres des _ familles* :
Zoellnyr et Barnard étaient pré-
sents au total A la cérémonie.

KXXX

LE TOUR DU MONDE
DES ASTRONAUTES
D’APOLLO 125
KEY BISCAYNE
(FLORIDE) (AFP)

Les astronautes d’Apollo 12,
Charles Conrad, Richard Gordon
et Alan Bean, accompagnés de
leurs épouses = entreprendront
lundi prochain un voyage de 40
jours dans vingt nations d’Améri
que Latine, d’Europe, d’Afrique
et a'Extréme Orient, itinéraire
nugnel pourraient s’ajouter par
la suite d'autres pays. Voici J’iti
nérajre des astronautes tel qu'il
a 6té annoncé vendredi par la
Maison. Blanche de Floride (ou
le Président des ‘Etats-Unis sé
journe depuis quelques jours
Vénézuéla, Pérou, Chili, Panama,
Portugal, Luxembourg: Dane.
mark, Finlande, -Roumanie, Av
triche, Maroc, Tunisie, Céte d‘I-
vo're, Tanzanie, Madagascar,
Ceylan, Birmanie, Cambodge, In

FF

EXCELLENTES CORRESPONDANCES



POUR LE CANADA, L’EUROPE ET L’INTERIEUR DES'E ETATS-UNIS

Vendredi, Samedi, Dimanche ; Départ a 8 h 30 A.M.
Port-au-Prince — Kingston —~' Montego Bay — Miami
De retour le méme jour 4 4 h..55 par la‘méme voie pour San Juan
Toujours, avec nos «FIESTA JETS»
Qui sont plus rapides, la cabine est plus spaciense, les siéges plus. confortables.
Vous aurez Uimpression dét¥e en premiére classe au prix touriste.
De la place pour étendre vos jambes, et ce sentiment. «d’appartenances qui
vous, rend Vatmoephére complétement. amicale.
_€ INSULTEZ VOTRE AGENT’ DE VOYAGE) OU: NOTRE AGENT. GENERAL DES VENTES
_ Cle de V Exposition — (Tel

.

~l'Agence Tass dénonce jeudi

donésie, * Chine Nationaliste et

Japon. ‘ .
xxx

DROGUE

S8HIZE KILOS DE COCAINE
DANS UN BOEING CHILIEN

SANTIAGO DU CHILI (AFP)

32 paquets de cocaine de
mi-kilo chacun ont été décou
verts vendredi matin 4 bord
dun 107 de la compagnie

chilienne Lan Ohile, sur l’aéro
port de Santiago.

La drogue a été découverte
par hasard, au cours d‘une imspec
tion de Vappareil avant son dé-
part pour Punta Arenas, dans
le Sud du pays.

Selon les informations recueil
lies auprés de la Police, la dro
gue se trouvait 4 bord de l'appa
teil depuis plusieurs jours. Le
Boeing. ayant fait des vols sur
Panama, la Colombie, le Pérou
et d’autres pays au cours de cet
te période, on ignore encore of
quand et par qui les paquets de
cocaine ont été déposés dans
Vavion. ,

xxx

PARIS (AFP)

Trois Evéques Francais ont
pris position aujourd’hui contre
Ics articles et appeis publiés au
cours de ces derniers mois invi-
cant les Chrétiens 4 lutter contre
je Sionisme.

Les trois Prélats, sont : El
chinger, Declarue et Etchegaray,
membres du Comité Episcopal
pour lés relations avec le Judais-
me, ont exprimé dans une note
pastorale publiée aujourd’hui
leur désapprobatiou puur ces ar
ticles et appels, qui méconnuais-
sent_la aimensicn = rel.gieure du
Judaisme aujourd’hui.

xXX
MOSCOU (AFP)

C’est la fin d’une
peut-étre le début d’une autre,
meilleure, a déclaré M. Walter
Scheel, Ministre Ouest-Allemand
des Affaires Etrangéres, au
cours d’une escale technique qu'il
a-effectuée hier soir A Moscou en
~voutepour la. Nouvelle Delhi.

XXX

période et

ALGER (AFP)

Commentant le raid israélien

_ sur l'usine métallurgique, préa du

Caire, El-Moudjahid écrit: A
ceux qui s‘émeuvent aprés les at-
taques des patriotes palestiniens
contre les appareils para-militai-
res d’El cet acte sauvage
donnera a réfléchir sur la vraie
nature du Sionisme et permettra
de constater Ia différence entre
ta lutte menée par les Etats et
celle des usurpateurs stonistes.

xzxrrx
MOSCOU (AFP)

Sous ie titre «Raid Barbare:,
le
raid israélien sur l’usine d’Abou
Zuabal, te qualifiant de nouveau
crime sanglant commis par In
suldatesque israeiienne contieâ„¢ Ia
population pacifique de la RAU.

In



LA. SOPRANO

SUSELES OE _UETRANEER _ JESSYE NORMAN

(Suite) |

nales. C'est grace it ce comité
wjue. furent organisés Ices concerts
ufferts respectivement en 1268
Rar le pianiste Anne Schein et
«en 1969 par le violoniste Arturo
Delmoni et qui ont été tellement
uppréciés du public haitien.

Les billets Wadmission a ce
concert, qui aura lieu a l'audi-
torium de VInstitut Haitiano-A-
meéricaln, seront bientot mis en
vente A l'Institut ct a PUSIS
aux prix modiques de 1 dollar
ypour Jes dlultes ot de $ 0.50 pour
les étudiants.

‘Miss Nornian sera accompa-
wnée au piano par le Professeur
Manuel Rueda de Santo Domin-
go, déja connu du public haitien
pour avoir été, l'année derniére,
Veccompagnateur de M. Delmo-
ni.
eT

SPORTS — FOOTBALI.
NOUVEAU DIRECTEUR -
SELECTIONNEUR

DE L'EQUIPE NATIONALE
HONGROISE

BUDAPEST (AFP) —

Apres deux mois de crise con
sécutive A l’élimindion de la
Hongrie de la coupe du monde,
la Fédération Hongroise de Foot
ball réorganisée ‘et dirigée par
un nouveau Président, M. An-
dras Terpitko, a nommé M. Jo-
seph Hoffer Directeur-Sélection
neur de Equipe Nationale.

M.W Hoffer, a 6-6. de 1953 a
1966, entraineur de quipe Na-
tionale Hongroise Suniors ou dé-
butérent Albert, Goeroes, Bene,
Dunai, etc... Depuis 1950, le nou
veau Directeur - Sélec-ionneur
est chef du service sportif de
l'Agence Télégraphiqde Hongroi-
se et il est considéré comme le
meilleur spécialiste de football
dans son pays.



AMMAN (AFP) —

La visite que le Roi Huaseia
devait effectuer au Pakistan 4
partir du 14 Février a été annu-
lée pour le moment, annonce un
communiqué publié ce soir par
le Palais Royal A Am'man,

Le Souverain Jordanien devait
effectuer un séjour au Pakistan
apres sa visite & l’Emirat d’A-
bou Dhabi et qui devait commen
cer aujourd’hui jeudi, Cette ‘der-

niere visite a également é&tg an-
nulée,







GRAND
























Grand Hétel

chanteurs et
Sur chorégraphie

Sélection Paramount

OLOFFSON

' Présente son~ spectacle d’hiver
avec une troupe des meilleurs
artistes haltiens. :

artistique de deux grands Maitres
Un spectacle & la maniére
du Grand Hétel Olbffson.

Entrée $2 ou Diner et Show $5

Spectacle chaque lundi soir.



‘AU WIL DES JOURS
(Bulte) .
ecneitt au Grend Hétel Olotfson,

-~parient:-couramment-io-. fran...
, vale ot browvent bien Meur wilt,





atre américain, .
de Chisago e



‘do .nouves’ dans eur'Tle fa

gont:
. vorite, wont arriyées jeudi, au
Grand 1 6tel Oloffson.

Hier matin ils on; accueilli a
Vaéroport ‘Francoie DUVALIER
leur charmante amie Mme Bar
bera Draper, artiate peintre qui
il y & deux ans avec son mari 6
talt ‘ict ‘les Allen. Barbara ext
_Maintenant divoreée. Ella passe
trois semafnes ici. avec M, et Ma

dame Dougias All

Ces derniers seront rejoints
ici .mercrédi per d’au-
tres amis importants M. Harry

Harper, Vice-Préasdent’ du Rea-
ders Digest et sa femme Mary.
Ce couple passera dix jours au

Grand Hitel Oloffson.

rrreer

r

.M. Richard Eyer Vice-Prési-
den de la BEAN, MASON & E
YER (Insurance Brokers) de
Lansdale, Penngylvanic a pris
logement au cours de la semaine.
avec 8a femme Helen au Grand
Hétel Oloffsen. Le couple passe
huit' jours ici.

xRXKX

NOS VISITEURS

-Dr. Henry Meyers et sa ge:
tille femme Pat on, pris loge
ment a El Rancho. Le Ur>"Hen-
ry Meyers pratiquo la médecine
générale. Le couple est de New
York,

. xxx

-M. Gilles Vachon ct sa jolie
femme Hélene découvrent les
beautés d/Haiti en compagnia do
Nicole et Rita Vachon, leura
soeurs et belles soeurs. Noua les
svons rencontrés Jeudi soir A El
Rancho cn compagnie de lindus
triel Clément Robitaille et de su
compagne Paulette.

‘x xX x

--M. James L. Till de Geogra
phic Magazine ct sa femme sont
arrivés ici hiar matin pour unc -
visite de deux jours. Ds sont
de Rowayton, Conn. Ils sont
descendus au Grand Hétel Oloff
son. .

‘xxx
. [ls sont au - nombre de cin
quante cing (55) les touristes ar
rivés hier & midi avec le Fiesta
Jet de Caribair. Ils passaient la .

journés 4 faire le shopping a
Port. au-Prince pour repartir
hier aprés midi.

xxxx
. dJeudi matin Butch Ashton, Ma
nager de ABC Tours e& de Kyo-
na Beach a accueilli 4 laéroport
Rich Horowitz et Harvey Green
field.

Rich est de Mount Vernon,
New York et Harvey de Long
Island, New York.

Tis son, tous les deux dans le
commerce. :
xxx.

..M. Charles Henry Yatman
dans l'industrie & San Juan est
arrivé Jeudi.

xxx

.. «Patrick OReilly; du Parks
Department de New York + sa-
jolie femme Marjorie sont arri
vés ici cette semaine. Nous les
avons rencontrés au Rond Point
Restaurant.

Patrick qui est blane travall-
le sous la direction de notre esti
mable congénére et ami Court-
ney Callender qui a déja effectue
plusieurs visites {ci avec sa cap
tivante femme Ruth.

Marjorie, une congénére était
ici il y a deux ans avec son amic
Rosalind Malloy. Patrick et Mar
jorie se sont mariés il y a sik
mois. Ils sont descendus au Pin
a Hétel.



A partir du Di-
manche 15 Fé -
vrier 1970 le Ci-
‘né Paramount
présentera a. ses
nqgmbreux clients
une sélection de
films triée sur
le volet.
















CALIBRE 32

Cjnémascope - couleurs.






Vous admirerez
le jeu simple et
implacable de Pe
ter Lee Lawren
ce la vedette de
cet exceptionnel
Western Italien.










HOTEL



Oloffson



danseurs
et direction





~










PAGE 1

~•••ffllllou Dans eon dition dn jour, cLe '. fouveau Monde> crit ; cLe Nou velllate, rapporte par ailleurs qw, Fridri c Douglass Il dirig la repriaentatlon diplomatique al"!l l"icahie n Haili. Nous aimerions vob le confrre prciser ln. date Ju . ~&'e du eongnre en no, i~ ; : Capit11le . comme Envoy _ Ex trOt'l,lre et Mhllatre Plmilpo tcntalre de eon pnyR , > En raiaon de l'allondance dea :nntircs, noua reportons Il lundi ! eR proleion• demandes que n , , uo fournironH volonllerH. , . : . . _: , : ~ . " MadatM Pat"l•(iiim eii,~ile s01t ,rouvel unifornJ .. de Girl Scout Nt1w Yodk; BU. t la prdai
PAGE 2

L'OEIL D11.Qu•llc a l'lmpreaaion 1 Pat.Le. Dirccteul'II de gale Pu.Ils furent 6tonn6a au rin (uren. t.ous mcrveilla A la prc!Ntlr CQUJ> d'.il. vue de cea dessin,7 tous vouDa.Quelle, fllMllt laun J18n laient m'exposer mais je devrais ,es? ttendro 71 ou 72 selon leur po• Pa.lls m•an:~ . dit o.eriabtea albilltf. !ois, que j'employais un QlllboDa.Quel fut le rultat do lJsme et que ce aYltlboliaiu 1;r,, c.. imprueion, T p<'u connu de la J)4WltQCe modarPaLJe dois dire, que oos ap ne. (Suite de la l~re pa,.) fier d'un• expo,ltlon lndlvldel le T Si oui, quand peut-on l'ee pr..-T Pat.J-.i compte raliser une Expo11ltlon de c-e qe j'a vaia e~ Washington trs bien'.&t L'OEIL DU SOLElL>. Da.Voil un nouveau nom, est-ce un• cole, un M~ ou une ltBlerie d 1 a:QOaian T \ Pat.Plal,aqu. !'OEIL Wit tout, m,Je. ~. Da.l'~k ' lc!lb te ram~ de .on almaWa aourto.laie l'i gard du srud pQJ:llic u lui fai sant un c,ompll&,-.lu al dMalll de ton grand succt WB11hlngton. Et noua attendons fortement la date de ta prochaine exposi tion L'OEIL DU SOLEIL. Merci. DA. Samedi 8 b. et 8 h En 1re partia . TABOU COMBO En 2me partia OSCAR Entr6a Gde• L~ d; Z.00 Dimanche8 h, P.M;. GRINGO JOUE ET' GAGNE Entre Gde 1.00 Dimanche 6 h, 7 h. et 9 b . CALIBRE 82 1irc1ation• de Dired.oun, technl ciens vi•it.s tel.o : Lo Directeur do chez Jocy gallerias, do l'U11ivenit6 cat.holiquc etc, etc , fu rent un s . imulant tr fort. Da.Pouvaio-tu ds lors ex ;poeer ? Da.Los sa-tu ~qu6 l'o rigine de tee criatiou T Pa . Oui, j'~i ~u ma mthode de ttMAil ~t 111ft 1 ces. Je leur ai di~ que f11pa,.r ti e1111 . un &N~.: d.a NOUV:W,. LEE COL~ llAlTIENN~ Biugrapltie de ... Lundi 6 h: et 8 b. LES SJPT VOLEURS DE CliICAGO Avec Frank Sinati-a. . Entre Gde:s 1.20 el 2.00 ru_ Non . un inconvenicnt rea D'ART> qui f.eit plua de t.ait surmonter c 'tait de trou 12 ana des rechell!MI . eur l'ut ~.r une galerie pour l'exposition avec pour liiasa: Le c:wture J10PU -= au..x U . S.A., le. Exposl.ions Jaire: FOLIU.OU, V O :0.,0 U, oonL programmes pour une ou ART PRIMITIF, et QIMI cea ON deux anne , . l'avanca. on, abstrait.wi, 'ln~DM vien• (Sulte de la 1re paire) Lervicea en liaiaon avec toua lea eervices alll/is et la B.B.C. Jardin dea modes> (menauel), CINE PAi.ACE ae cConualeaance deil u1t1> \u,en Samedi 6 b. et 8 h. 11 AU CAPITOL Samedi 6 b. et 8 h.,80 L'ASTRAGALE Entre Gdes 2.60 et ,:oo Dimanche 6 h. 7 h. et 9 h. JEFF Enti-e Gdt>o 2 . 60 et 4.00 CDOLYJIPL\ Samedi (En permaneDCtlJ LES ANNEES SAUVAGES Entre Gde 1.00 Dimanche 6 h. 80 et 8 h. 80 (Sur demande pnrale) LE DER.NIER .!'OUR DE LA COLERE ~ntre ~~-1.60---AUDITOIUUII C&Nl.,U l;ULl"UUL mTIIBATU Samedi 6 'h. ,t 8 b. 1!li En lre partie LES AMBASSADEURS En 2me partla SUGAR COLT Entre Gde LGO Dimanche 6 h. et 7 h. 80 KRAKATOA En.re Gde, 2.6C et 4.00 ~:i ~Itt-& i3iJi 11 PRER, UNE SECONDE' POUR MOURIR Entre Gdea UIO et 2.IIO Samedi 6 h. 30 et 8 h. P .En liire parti,. L'Enoemble N. :n-Batm. En 2me partie Dn.Que comptais lu faire nent de cas dans cette impasse? T.e 13 Juw 1940, a.prs avQlr ti r le damier ex11!Dplalre du table So,r> .Paris, il part , pour Clermont FerraDd et Bordeaux o ce journal est re pli. Au moment de l;artnistlc tandis qu' Pari, occup se d ,haine contre lu Ulle campagne monstre en rllison de l'a,ntismi tiame et de son attitude anti-mu nicboise il qi.itte la FrancP. par l'Espagne et le Por(.ugal. Il PP rend aux Etats Un e et il n•it qu'il transforme presque aus llitt en France Soir> et dont il fait l'.apidement le journal fran raia qui atteint le plua haut ti rage . ~~ 1 '.\-r:~tr~:t::~~=~~JJ,.I CONGO VlVO l a pnblu. deu.a. livr"s de souEntre Gd• l.OO Sam.di 7 h . P.M. ;:~;:;:h . En gnral, je n'ai paa eu da r actions n:ativea. Da.L'exposion a dlll' coi;n bien de jo)lra? Pat.Un moia, du 9 . Dcem bre au 9 Janvier. Da.~ Que . pensait la locale de ton exposition? Pa:.Seul ,le c:Bulletin art of umerican~ organe da la SIIOli lance tour tour des hebdoma daires: Elle>. cFrance D' man che>, , !'Agence S.C.O.O.P., etc . . . Il est codirecteur de cPnris pressse l'Intrnns1gea,nt>, du Nouveau Candide> (hebrlomadaire} et de 7 jours> (hebdomadaire). Conse;ller teehni:IUe de (mensuel) il est aussi admi nlstrateur de cFemmes d'Au jourd'hui>, de Lectures d'au jourd'hui> (hebdomadaire). d te~p~rlfix 1 ~u1!:tITau~J.u Lundi 6 b. et 8 b. 16 11 est uonse~er technique de LES PROFESSIONNELS la librairie Hachtte et de !'AgenAvec. Burt Lancaster. ce Rgie Presse. Entre Gde . 1.00 . Il a publi deux livres de aouTF) 111. principale miss:on d'in forniatfon Cinq colonnes la ,tne> qul produit avec Pierre Drlye Ill Cill ne~graupes, Pierre Dumnyet et Samedi 7 li., et 9 h. ::::ni::r~:e~l~ _eeJ 11 ;~~~~~ 1 i~ MAMA DOLORES colis.bore rgulirement o.vec RnEntre 1 dollar par voiture ~:o R~;i~eM1:n~:g~ ~:rl~~eil ~~;,s! Dimanche 7 h. et 9 h. ere maintenant une partie de son LA LEON PARTICULIERE temps aux problmes Jes rap Entree 1 dollar par voiture ~:rre t: ~~e~;:_viaion, de la ;l!dio'Lundi 7 , 11. (Sanea unique) n eet. commandeur de la L IRMA LA DOUCE glon d'Honneur. Entre 1 dollar par voiturA Jose Gomez Sicro n poursuivi riue je pouvais me prsenter la n.Qucllu ful l'allitude de, pll encore au oourant d'une cri tique quelconque. Da.As-tu vendu de tet1 vrca T Pat.Oui, quclqueo-une11. Do.TcR dessina talent-lis uniquement ab• .raits ou avals . tu de, figuratifs? Pat_ uniquement des abatrnlta. Da.CompteB-tu nou• gratlHA YTIAN AN!RICAN SUGAR COMPANY, S. A. USINE &ASCO tiOCIETE ANONYME H4}TNNT PLANTEURS ET FABRICANTS Sucre Mi-Raffin POPULAIRE-. Port-au-Prince, Hati Et J)OIIIUoi de8 ntlluers dQ techniciens travaillent -ils au seriic d~inspeetion et Z . j~ contrle de la ql!a.lit des voitlfeS VOLKSWAGllN avant qu'elles laISSent l ' . .. , .. < •H1De. . i Pour renc&. :,,: ~ .. vt1iture m,,illeure et pour rester fidle aux e ; F \ : : i e ]a vQLIDW AGEN: Sm-et, Confort, l,r . . ~-\': . '' . . : •. . . .• . :Sons@~, : ~ ~ . : ~ p;: f pourWlt, elle n'est jamais dJnei.:.1.)111:pomt ., Jt ~ -: . mcanique,. elle est mme ultramoderne, offrant son propritaire le plus haut degr de scurit sou~ tolites conditions. Entre ; y , S. A. Dimanche 6 b. et 7 h . LE CERVEAU Entre Gdes 2 . 60 Lundi 7 h. P.M. CHUBASCO, LE REBELLE Entre Gde 1.20 ETOIL&CID Samedi 6 h. 80, et 8 h. 80 LA SEPTIEME AUBE Entre Gdes 1 . 60 et 2.liO Entre Gdes l.6C et 2.60 Lundi 6 b . 30 et 8 h. 80 TRAHISON Entre Gde 0.60 et 1.00 NONTPAUAUI Samedi 6 h. 16 et 8 b.. ... ET POUR QUELQUBS DOLLARS DE PLUS En.re Gde 1.00 Dimanche 6 h. 7 b. et 9 h. , COPLAN ~AUVE SA l>EA.U Dimanche 6 b. 30 et 8 ' h. so. ,=ntroo Gde 1.00 6.000,..D01',~ Sl.Jlt , L'cAS> Entre Gdes 2.00 et ll.oo Lundi 8 h. 30 (Sance unique) TURBANS ROUGES _ li:ntre Gdea 1.20 et 2 .00 A MAGIC CINE Samedi Il: 6 b. 15 et B h . 16 En 1re partie LES LEGENDAIRES DE DELMAS En 2me partie L'HOMME QUI VENAIT POUR TUER Avec Brad Rani .. En . rie Gdes 1.20 et 2..60 Dimanche 3 h. 5 h. 7 b. et 9 h. CDfZ ELDOllA80 Samedi A 6 b. et s b. 15 En 1re partie L'Ensemhla . W SICOT En 2me partie QUINZE POTENi:S POUR UN SALOPAJ Entrie Gdea 1.60 t 8.00 DimaMha 6 b. 7 Il. et 9 .b. LE DROIT DE NAITR& OU MAKA DOLOBJ:8 Entre Gd~ 2.!iO et 4.00 Lundi 6 h. et 8 b. 15 DES PAS SUR LA NEIGE En~ Gdea UlO et 2 . 00 COURRIER DIPLOMATlQUE Samedi 6 h . 111 et B h. 16 Entre . 3 h. Gdee 1.60 et 2.60 EL'EnSlLreO parPSt~Norna A 6, 7, e: 0 h . Gdes 2.00 et _ s.oo UP1' U>.:J En 2me psrtle Lundi . 6 h . 16 (aance unique) COPLAN SAUVE ~A Pl!IAU VIOLENCE AU KANSAS Entre Gdes 1.00 et .8.00 Entre Gdea 1.20 et 2 . 60 'Samedi~~ ROSES ROUGES POUR LE FURHElL EntN\e Gde 1.00 Dimanche 6 h. 7 h. el 9 b . QUINZE POTENCES Diin.nhe Il h. 7 b. et 9 h. MEDECW POUR FEMMES En!.rtc Gdell 1.60 et 2.60 Lundi 6 h . 16 et 8 h. 111 QUATIU; HOMMES A ABATTRE Entre Gde 0.60 et 1.00 ne Lae4ateCIH Samedi 7 l! at JI h. . POUR UN SALOPARD Entre Gde 1.00 UNE MINUTE POUR " 1'11.K ----------UNE SECONDE POt1lro.U&m Entre l dollar "'oitun VOITURE A VENDRE Marque : Ford Comat Caliante Modle : 1966 Pour toua re1U10lgnemanta, a'a dresser l'Ambas1111da du Cana da, _ Pont Praclel, Bola-Verua. Phone : 6-0091 et 6-M51 Di.manche 7 h , et 9 h. L'ENFER AVANT LA .HORT En.re Odes 8.00 par penanne CD ITADIUII Dimanche ( En ~nce) CINQ CARTES A ABATI'RE Entre Gde 1.00 LA Mort aux Rats. ENHULETTIS oUEL OUE SOIT ILPBRlllA

PAGE 3

I') .......... . ...... ... , ......... ,.1.. .,..-4_.._.. ~-r; :z:....-. .,=.: ... ,-.,,..,4 ....... ...... ,.,. .. portul ... ..... ..... l'wJww Bt,,a(U,Nh ... 1-n.u4 cJ.S . NOUV.l.LSTlh ' WNDI J8 FEVRIER 1970 Ill .IU.RS .AU 20 AVRIL (BE LIER) : Il .. peut que ayoa d• tchee Al)pi6mentalre. accomplir al ....,... .,ua adap Laa aux dl"C'01111t.ancea, m6mo c,x~~!e~:1~ a:i:!ia.J!,':fltarea 21 AVR[L AU Ill MAI (TAU REAU) : BI TOila heure.z dll vanta~ de dlfflcult6e que d'ordl na!re, ~amines lmm6dlatement 1a •ltua.t!on. et recommencez s'il la faut. n ne (aut rerlouvo :ur vna erreun ou tenir des ccmcev,.lon1 erron6ee. 21 'MAI AU 2ll Jl.'IN (GE1\lEA UX) : Le .eru d propor tion. et la connalaance parfaite u• VOII obllptloDII e&11en Arec bonue humeur et bon ae vnlonlk. deux quall~e des G n,oaux, voi.r p-0uvex aller loln. 0 !lll JUN AU 23 JUILtET , CANCER): Coordination, flair. Une recher c.he penltvlranto voua donnera ,les avanU&R99 et ,ir,\parera nne am61loratlon de vo altnatlon. 24 JUILLET A.U 23 AOUT {LlON) : Votre conjonction mllore ma11 ne voue conduira pa• ob wne voulez aller ai vou~ n•y prenai: pa.a prde. Etudies pow .it 8Uff"6tlOnH n.>nYelles nais n'r-a.rtez pas ce que vous nP comprenez pas. Posez des queetiona. Aujourd'hui 8AMED,I 14 FEVRIER 1970 SAI~T VALENTIN DIMANCHE 15 FEVRIER 1970 SAINTE GEORGETTE xxxx COIN DE L'HUMOUR FIFT FIFTY Dans le train de Marseille, une femme monte, accompa.gn~e e quatre enfante, tente de ran p;er ses bai.al,(es et ct•ir.staller 806 dana un comparj.lment, rn nia elle est vile dborde par 24 AOUT AU 28 SEPTEM nni,; (VIERGE)) : rc1tricllona plantalroa. ce la no signifie que la journ,e .:at perdue . En d6veloppant 1 an do votre t ot voa forces Intrieure.; vous carte rez nombre d'obetaclea. 24 SEPTEMBRE AU l!S OC 'l'QRRB (BALANCE) : SI voua n'nycz pae toutll la. coopration que vou::1 pr~voyiez, ne voub in ,iu1,tez Do nombreuses qncs t1ons. n•auront pas leurs rpu11ao mal l'unanimit6 d'intention , eut tre atteinte. 24 OCTOBRE AU 22 NOVEM llRE CSCORPIONi : Cette Jour ne demandera des nlpiers au tant que des Individualistes. Il dpendrn de vous de cullaborec ou d'B4tir en solitaire. Fnltea de otre mieux: n'parpillez pas vos forces. 23 NOVEMBRE AU 21 UJo.: CE.MBRE ( SAGITTAIRE ) : Plua d'avantages que voua le pelllllez. Bonne priode pour met tre une nouvelle vie dans vos !).ojets futurs. N'cartez pn, pour autant toutes les anclennas mHhodes. 22 DECEMBRE AU 20 J A~ VlER (CAPRIC:ORNE) : Excrl lentes influoncee de Saturne Peut-tl'e ne feront-elles que pr pr,rer des rsultats pour dema'n ;na.is qui seront aussi Importants que vos ralisations actuelles. 21 JANVIER AU 19 FEVRIER (VERSEAU) : Obse~ vez les petits diffrences d'oy11 nion . Elles peuvent vous, v_iter de coteuses erreurs et 1 obhga1 . ion de rtrogrRder. Si tout Ya bien, allez harcliment de l'avant 20 FEVRIER AU 20 MARS (POISSONS) : N'essayez pas 0 •atteindre le drnieonnable ma.la faites l'effort ncessaire, non eeulement pour les obligations qnotiilienne;, matM pour lee tches snppMmentnires q11e vous ren contrerez. SI VOUS ETES NE AU.JOURD'HUI : Vous tes droit, srieux, dsireux de porter, vo tre fardeau : capable d allar nvec iu; plus loin que bien d'au marchez prograealva ;nent vers le succs 4ue vous, Rt t .: ignez nvant que les autres sen so i ent mme upcru. Vous res uz vous-mlr.c, droit, vif, con1pa AU . aa TIIIATU Dlmnohe 11 Pml~r S btae. . . . . . 4't 7 Jll'H 80 JCRAltATbA En !iuloun) .wec da pluiaaant.. acte~r, Un tormldablo tframq d'aven et d'amour 6,,oluant daniro l'ombre d'un y0loiln. Uno tra19dh1 d'apoca,l:,pH all111ontAo par , l'exploalon du KRA KA TOA, dont le ,ouffle pluant ~ 6 {i~~ 0 .i~m;:~ ~:;';mJ'ec\l:s,~~ 1e, dferlant Je mo11de le ra& do mare le dvastateur de l'hlatolre. cl,& NO~• n~s f;' ,os sm,~ 0Fis~1cui,r . LM . terrlthmt.11 da K MALDIDN H: NlRJ', J. MIL_pqrte l'acce ' nt 1ir tal,qua aq11111111' a.tt ~~t""' . .._ u . cette 11 uperp.Wuctloll du tonner.L.ICAN oie, . . ol~wt et la fatllt4 ~u de1iln bu.....-. . .., ftettt f . : cJ!..1.4 . ~1'1 -.1 lJn w•t.ern r• le d• co Oa~• lo SlnlalAlr Elt, . ,nain. . Vlano.lle J,I r•vnet . . irline , '1P,lit4 peu commune! drama haUuolnant, le jeu Yibrl. fiA~ a o ""' 80 •t 8 hl'9tl 110 o.!7'lo~uc:omm on n'en volt dDI act.eura, 1\ r.-;d•Ut 0 ufllm 'OUltnlli.:l{ DiPLO _ 1rlo fouille. brlllaml'llont tn•, l,e plu1 p-nd film de ruerre . ll x x x 1P d6eou, o eu ~ltl~ooro, !IATIQUF.l qu'il uo ' t..1.t par,, con tlltpr6t6 par Aurora BAU'MS'l'A 1111 touto du eltitmal ........ . .. tont uno mOMl,quo m d fundro avec l'ASS!sl'OH'l' Dl . qui avoc aonalb1llto fit Do MAJPAN US'IY ID et I horreur 111 1 , 1 OMA" QUE tlon une Jeune ftlle a.ristocruto Cette oeuvre 1e11u,rq~....,;..9bt T..,. uno marquotorlo de 9our ot dan , II r •comm~nL. pnMa d b re 8te t.o t li 1n•eat i llllti! , .. ~Il"'!' l.A ..,.CON PARTICUL luo ,trelndre le corvoa111 d•a.utrcR aullos c,t . un film 88 ono , ' pr u acr nur O pa ~nt .. \\"'! . '~; Cette lnu peinture de go KATOA \l)•oRplunn111{0 avec llne arlc d•n!1er pour _ que enfant vivo, Ju . rJllo . de 1.. ill'Hii&e mo.nin I tl'prl!Ue N th li KRA , d . I , t . llo ALEMAN, un brillant m6aoICUnTe, ,nau av.ut un film pro 011:LON,n Robert HOpaSrSEI•N a e"t Une production (ulcurante O vr nturuft ynum '!uca O ,nyat. cln d'origine familiale obscure et fond6meut humain oil 1'&et1on est t.out est f•~ . flammo roui:eoyanrieuses autour •!tl 111 posHeBSton 111 r\greue Euella COSME pimente de I Cal ne Reuaud VER LEY noua apapralt uti. drame d'apocalypse, dcor : 4u micro film ~I un document de le rle corn lexe et dlicat do MA sur a .. documenta 1eJ1, dom~ne lal ttn 'chef d'oeuvre . .J.anteeque. am~r•dut.al~:• de 1! :.::.~~:;s"\'.~g~~;,r~t~nf. 0 m MA DQLOiEs faisant preuve de par la tort. penonnallt6 de ,..!1.;a:~e::dd:n:t i~; ~,x~ :n~:rq!r 1 KRAKATOA. La mise cr scno est adroite et irra nd ea qualits dramatiques. ~.:fv.i'!c~N!!~ un . vrai h6roe, ni ne font que contribuer au 1 Un Bp,,ct.!:te de haute ~ntraKs1mte. elle met en valeur cLE DROIT DE ' 8 AlPAN •acs de cette oeuvre. Entrle 2 et 4.00 tJr,e auile de lro.hieonR de pour NAI'l'RE l'motion n'avait atPlue fort, plu Michel BOISIOND a demanM aultee, dl! rapts . Ce film e1t l'nteint au cinma un tel d.egr, un spectaculaire 8 . proL'JlN/~ 0 :-et a obtenir, de vedettes KUAKA TOA x .r. .r. duptntlon l'cran du !'Oman fJm n'avait mu.JI profondment DEfl HOMAIEsfe c la meilleur d'ux mme,i, Une d~llcleuse Intrigue amoude Peter CHI<.:NEY cSlniRla senslbllltl 1:'.J11tenalt dramanit tenu, les atoo:' ~lm qui r;n C'est l'ht.tolre d'un Jeune hom rouse tleurlt mervellleU110ment & aa1c CINI l~, ERRAND>. i.'acllon excesaitique, le cractre tourmenU, la l,t"alldea ruaaitea . '18.feura etl me. 011-Tter, ilhe de Ph'loeophla prs des laves jr,ctea par l' A A vement mouvemente donne dA profusion cla\ante . du rcit rMne l'no t du genre 6 tonoa1111 un lyce et de Fr&drlqne ~~f;~r dn.ntesque du volcan in-<,, Dimanche A 8 h. Il h. 7 h. et 9 b., l'attrait au film .Les hros sont tltuent avec force le climat du pr!ncP. l'e=u dd furi:men uue femme dlale.e et avide d' Janla is de m'niolre de cin 6 _ rOURR~R DlPLOMATIQU~ de nombreuses tvioleulivre de CAIGNET, ob s'afftondi, batai'tte l'ampenr ~c d P 11 mour. Olivier qui n'a aucune exp,\ , " WER~ res. a~.compagnee de mthod~s t.int le renoncement de sol mtrea At aa' chaleu bu ai rience est conqulw phlle, pareil ,pectacle en leur avec: yront PO 0 RRse1. biznrres dont les servlceR m11, l'golsme, !!amour alncilre et SAIPlN ln ne. par le charme de. cette penonna aura offert! cia NllAL, SAphen Mc ' dn contre eapionanl(e se (M;rvent les prudences hypocrites. 1Jne neu~ dore b plue Age que lui. OU . 1 do.na leur miBBion. Entre 2.60 et 4.00 rea, sana rides, p.;..fO:.n~vu;,, vier IIBt au septime ciel! Il a ~~l]ttmt:" 8 heures: Gdeii. 1.60 et 2.60 fort bien r6alls'8 noqv.ant 1• coucb One vraie femme. 6 hrea, 7 hi-es et 9 hre,, z lt lit lt de la der m!'!~ 1 ~?J:!:~d.;:n:~a~n~ten= RUSS O & C 0 Grlee. 2.00 et a.on De-Luxe Aato Cbl6 nire .lllle,rre mqpdliue. ne ma1trea11e de l'pou8et'. SAIPAN Qu'adviendr&-t-11 d'Ol 1 vler en X X X X Dimanche 16 Fvrier ~Tnf! oeuvre d'emoHon. un film taoi d'une pareille aituatlont 7 heures et 9 heur,,,i l 8 denaa ob oornbat.e, excu C'est avec r.,,tt,i ~U'l>Crnrodllc T&LUIIOD : J2N I CAPJTOL Un super espionna(C1! qui explo ' f6rocea ac:l.lona de comman tlon que le DRIVE-IN CINE DE l'' RUI . .nw 1 ., ,e furtelllement comme une ra. 8:a ~~i:!.;v11e rtipldit nt DEL'MAS dbute son nouveau ta avva. ,, A partir du Dimanche 15 foie de miLraillc... •u,r il'o en surprleea rit de S 1.00 par voiture vrler 1970, vous verrez JEFF. L'ENFER AVANT LA .MORT c.n .~! ~tros avc.cdt:,:ele .lonn de Ja semaine y compris le tio~EFira~~~i::ein~!1i,";;t~al~=; "En coulelll'!I ~ailla. d'une sau~~e ~rueei Dir/~S:~~N PARTICULTE . , Alain DELON, Mireiile DAHC avec : Lee 1•ADIC SAI p AN RE Je film qui a obtenu le PAL et Georges ROUQUIEH. La flatteuae apprc1ebon d'un Le 1"udei voua des il'&Ddft fE D'OR prix dcern nar 1~1 Le Plus grand irrand quotidien de la capitale a foun AI;RPOltT CU{E, le cl~ paaaera au DRIVE . JEFF tant un film de Haute clau ce fUm comma une oeuvre .,,. , dP.a e~naleAettral Un film IN CINE ie Dlmitnche 111 Fvr'er Facture, le CAPITOL a tenu solide, et robuate, d'une qui vous mettra hors d'haleine 1 1970 n aera reprla lea Mardi 17 assortiement d'argent:erie Ch ristofle ' , Couverts, menagr, timbales, couverts 1 pour bb, etc ... Pour tontes les circonstances .. ... :~: ? ~ t \ 'f . anniversaires, baptm, mariages. :"': ... :~.=:-.:~W:_,.:....,;1":• 4 .. 9~, : .. ~": . ~!ie~~";':,Veineex~:~~~e~e~; tho~~ peu commune. . J.}ntd,. te . .. La loi du talion inecrtva!t de des Truanda. ~ee cummandements en lettres de Habituellement, les mewbrea feu: Ol!:IL pour OEIL ... DENTS d•un mme gang se font uu point vour UEN'fS. d'honnenr de rester loyaux lea Lt,11 Impratifs des weaurn11 uns l'gard des autres; burlent: couteau pour couteau, Ici, c'est le contraire: ~-otts pour colts .. , Chacun ~•emploie -doubler La !01 JcB gangsters de L'ENl'autre et la Loi du Milieu n'est FER AVANT LA MORl' clame ;.ras respecte. avllC force RAFFALES pour Le chef de Baude, JEF1'', :il.AFFALES, et ,e texte de Jeurs (Georges ROUQUIER) snie ses dix commandements se termine -eomplices. lis l'11ttendent pour par lee mots: VIOLENCE et AR sparer le Butin. <;ENT. Mais en va.ln. JEFF ne viendra jamais au ' re;~~i :~-: qui l'attendent et . qui commencent s'inquiter, reul LAURENT (Alain DELON 1 n confiEmce en JEFF. corr.m~ JEFF, d'ailleurs, a confiance en lui. Et pourtant ... EVA (Mireille DARC) trahit JEFI<', son 11,mant, sous l'effet de la torture, Il est vrai, mai~ ell~ le trompera, en outre, avec LAURENT. sous l'effet de la l'aBSl011. Le reeeleur Hollandais joue dou ble jeu, lui aussi, mals ce sera Il vous de dcouvrir quand, corn i l nu.nt et au profit de qui. 1 1 EVA brle pour LAURENT L'ENFER AVANT LA MORT Un super Jtolirier italien• trou de fureur et de IIBUVagerie, vercli cde coups dure> adminie tis par les rcents dura de l'a ,ran: AL NORTON et DAN MAY. TJ n film qui surc!aaoera ses de vanc!era par son intensit drama que ... Mn escalade de violence, ,mn dferlement de fursur, 1<0n ~ruption ile cruaut, ses ba.t1:11r lmuressic,unantes, s;,e eqoen ,•ea lncnndescentea et AOD ~nlsis ennt SUSPENSE. Enlr6v $ 0.60 par D-'rec,1111 .. Prsente 1.,e Dimanche 16 Fvrier i 6 7 bree, et 9 hres P. M. CALIBRE 3Z Apria le retentiuant anccA aea cFi.hnu d'aetlon les plus en 1i6vrS> dont PARAMOUNT gar i!P le 11eeret. . Aprs les pages les plus en llammea Jamais extraite& d'un album de Void venir tine production mar uuante du cinma Italien: CALIBRE 82 en cinmascope couleurs avec Peter Lee Lawrence et l!;ni/.a Spaak Un calibre l!{l~brt!: CALIBRE 32. Un tireur d•lte. un pietolero ,edoutable, une corre~ion in!ail ,;ble. un Index vloce pressa.ut 'iec nltj! rllpidit• s12~1n:enante sur in dtente, et ... le CA.LIBRE 82 <:hante la mort en transperant Ortun de l'lll>peler qu'il y a . de 40 ana, le football s'tait inst.all au Champ- un beau matin. Volontairement ou pnr r.111 .LA CREME STILLMAN'S 1 Une lutte inexorable. une nr don encombr rie bagarrea sa '" f\antes , une n , venturc pnselon l\lnrcel AUGUSTIN Membn, X X X A li! :',1AIS1 Voyone, dit le ju~c /1 l'nccu ,, Jo vouH avoir M•Jh vu •:ll~q()uf;'i:;~inrleur le jup;o, j'nl 1,u l'honneur do donner pen<1nnt ,in nn Jeton• do piuno 1\ rnn, rhrq10l•r.llo votre !11le. Un 11n de pr\eon . X X X X UIIVINETTF. Comment mamans cha meaux punluent alles les p!'tlta chamenux d"IIObt\-lesanb? Mponae: en lea privant de M. i1t des nnlifs du Verseau. ,. VENTE AU-DESSOUS DE LA MISE A PRIX EN VERTU : d'un ju1t<1ment du Tribunal Ci vil do Port-au-Prince en date du vingt-huit Mare mil !'euf cen~ aoixnnLo six contradtctolrement rendu antre la Veuve Maurice R. Elie, no Mercds Portier. le Joseph M. R. Elle et la dame Mary1141 R. Elie, main.enu en appel par un Arrt en date du vingt et un Dcembre mil neuf cent ,olxante 11ept, lequel jugement a ordonn Je partage de• cdmmunau . s et succe11elon du au,-dit sieur Manrice R. Elle Achat Ventea Locatlo111 Box 516 A Tel 2-1889 Building Pan Amerlcan Enregistrez vos TerrainB Maisons et Meublea en no11 bureaux Une affilie de la clnternatlonal ~soclatlon of Real Betat, Boards of Chicago>, t1Rinte, nul ne le !ait. X X X X Dans , . ., film, personne n'est ~omplktement sinlt'r nvc:c per sonne. Aussi npra nvoir vu JEFF. chacun 'voudra interprter en manire les points d'interroga tion qui so posent, tout particu lirement duns les dernirPa , i. 'lU;.'!,':;la,ls 5 e . penser aue beuu toup de snectateurs voudront re uoir le film 11our en eaisir tou te~ lea nuanceb et en rlieou.drP t<>utes los nhrmca. 1 Ne manouez pns d'aller voir lF.FF au CAPITOL, car ce film ne passern dans aucune nu tro !':11lle ou DRIVE IN dti la hllaun. X X Z f'OUR Ll!S TAQ"U ~--. -lt• ~, < . .......... ''"teo,.,-0,: ._, end la PB8'1 nien plus claire '" ,md.-nl' -aiIIUJlB J:T l1NI D.AJIIID& ... PROBLEME No. ~6 F. r nmrvVVIVIIWtr%\ --..... -• 6 Seul 7 Son . che~ Mo lire 8 Vert., contr6e Dbut d•ensemble 9 Ganrie 10 Fllt vainqueur aux Tber mopy~a Jalon. X X X VEltrICALmONT , .. Il eera procd le samedi qui ,.., __ .._ _______ .__.--.. ,.. .......... N,,.. ......... ..,,,..,,..-,,.....•-••-• .. ... sera vfngt Pt un Fvriey dix ,,.. 11 ' ' 11 .,.,, 1111 ELDORADO Plus de 75 ,niUiona de Poli ontetetle1ulua a q 10 I ConJontlon Pour clairer ON NE SAURAIT PENSl!:R A TOUTI Un couple pn, t en vacan Arriv t. la gare, le m1trl dl~ Voyona ... cartons. vnlleea, ,ouvertures, malles .p11rRp]uee, toat y ut. Il ne manque que Je dlv.n du ,alon. 'l'u plaleant.eH? demande sa fe~•~os du tout, car, sur le dl vn.fl Il y a nos billets de ch~rnln Je fer. heures du matin en !'Etude et par Mlniatre de Me. An~ G!ordanl, Notaire Port-au-Prin ce. A la Ven'.e au :plue offrant et dernier enchrlateur d•un Immeuble fonda et bB.tiB .es aie en cette ville, Rue du Magasin de l'Etat, da la conte nance de Dix-Sept pied& de faa de 11ur aolxan'.e-douze pieds de profondeur. born au Nord par Madame Louis au Sud par Madame Vli!Ul Nl, l'Est par la Rue du Magasin de l'Etat et l'Oue•t par Madame NL x:u AU DESSOUS DE LA MISE sAINE CURIOSITE ~&~kx 't~I~T~1J>f D~gt _ Monsieur le coDUDlaaaire. il LARS ($2.700 . oo)Outre !uut absolument que vous me fas chargea de l'enchre. ~lez connaitre l'individu qui m•a Aux requte, poursuite et dillpnca du sieur Joaeph M. R. Eca~br~~ .. male ' ;'c;~~, (;."J 8118 z rr, demeurah: et domicili trahlr dea violences sur Port-au-Prlnca, H trouvant ac~:"p~n,,. . . tuellemant New York, USA, . . . ~ayez pas ueur. C , 11,.nlli! Il pr!lcdai:it par aon av~at, ~e. 1:st ent;r• chez mol ~ [ he~ ~ : Antonlus . . Champa~ne. 1dent1f1, reK du . matin, sans r~lltt1"11C 0 111a• pa . ent et impos sur le Reovenu femme, Je veux simplement lui aux Nos. 1749D, 272?~ et 8'6284 demander comment Il a fait. ~=hln!~i~on ~ 0 ~:;'d.~~1n~~ A: gle Blvd. Jn-Jacque, Dessallnet et R11e Dants Eta• Pllallllaclet asSlll'aat ge Phcie Chevalier; et de la da. le •rvlce cette nuit. -~ni'M~"!/No~ 1 ~~1 t~::e~:~': s,un-4 14 ,FvTior 1070 d~:i~~tl~nt r ~~;;;::i~•~!~ , , DU GOIN (', Rue Mg-r. Onlloux ~;a~~u'?J~urei8v~:;~esM~~1!:::rt , ' {: ST GEORGES dament !den'.i!l,, patents et' Champ-de-Hars imposs 1ur le revenu. , . ' > 1 / me~~ura•~~:,ae:m:~esN~=rc:: Dlma..; : 15 Fvrier 19'70 : ~'l' h :AA~1 -li ' , ' '• q~~ . ~"' ~ avocala ao~; OiirrrefOUT ' Maurl11 Delille, av. ANOION Dalencour, av, lr,1l,I eoam. Antonins c.bampa111e, av. La Banque Populaire Colombo Hatienne AVT8 Dfma.nche 15 Fvrier s 6 hres, 7 hres .,t 9 hrea La Direction de cetle SallP prsent:a "Tne oeuvre d'une ~rc.udeur "" cer,t!onnelle. l E DROIT DE NAITRF. ou MAMA DOLORE::, dans le monde entr u: SECRET DB BL\~ doo mllllaM' do !emmeo dana . loulea &. s-Uoo cla mande ~ui (iMln,nt une peau plua t'laire M phJa -velout.1-.o reald. en la CNme 8tlllm&D'a. ~::t~~i~:!-~~ := :'t..;,!: donne une oomples.ion bell'5 at. radieuN dam Jcmlement 'Nm&inea. Vou Nru ...,_ -veill~ de la transformation oP6r TOUD'aprs !'oeuvre de Flix B D>•m .. quand i. CAIGNET <rout peu peu pour la1ni "1una La BANQUE POPULAIRE COLOMBO HAITIENNE a le Un des ~omnns les plua extraor peau tellomenl plUI elali. at pl\11 llmpld• . -HORIZONTA.Ll!:MENT 1 Tnlle conten'.e 2 Qui a mme comJ)Ollicion chimique 3 Note Durcissent ls viandi, 4 Article Reliet 'tnditerranen , 6 Entre dana la compoaitlon dti l'air Tluu naturel II Oela auffit Fait de11 ~ 8 ~1 Pronom Intervenir IV Dbut d'lmi'.tiou Conjonction Pronom V Raieonnble Cri ovin 'VI Cargal.on Vraie VII Salubres Seule VIII Grande peur IX Flaave :!'rana• X Coordi11e Article Dit une majest. plaisir de ~ ; JJl,>renx et fidlee CliljJltll en Compte dinaircs de la ~~t:r::::. 1 i:, 0 ~~: L'exccllentBo.yon_ Stilhn;an'• . ' .. , . _..; 1 '1 , .. . .. 1~ •. ;'(;~.Y , . ~ .. ... a......, . . " •.. r. .. .. . 'l'Oll . ... . . B• l . . •l~~ SOLUTION No, 466 F . d'Eparpe et ie . Publlc en i "61a4ral de la ' ....... \ co'illiilP. .•ce~ [ . 1 ,; , ~r . . , . . , _. ... . .. t . .: "f' 11 " 8 .. .. ' . do•. et del~ .. ~ " ~ . . lllile .. . '1111'.i.. '' , l~ii"/} n, . , 1 _,uplit IA pe&U11 : MldMI pour enle'!'Wf _ . lui on~ toujonra Uinoigne. , __ blforme qfll . 1, ~~'. ,,• : ~ :i\lJS '. IJJ, /, -Ja:Crem• i, 1 mm..,•• ":'\ at .. 1 u11 1. MaladreHe a. In; RlnJement :proc6d au Tiraiie . 'la . d!t!oDDlil de la . n. tr,t, H . . i ~~ . : . . ~ ~ " . :' : t :, , ~ uin~\:~ s,...,.; de ~ut6 raftahilila.,.. , l'O'tf ' cer 3. Ere; Amie ,. N:adire; , " ' e{l,:. '. paltte , .,,111.-'enlietal Noe 6. N.S.; Ven!~ 1. , Oc: cDATB _ UN . Pl!; ~UXE 16"; Mod~ 1970, offerte ' ~clliilllilmw ~ r.inmatograp 'que. ce film houF'.1 wntc clrrns t.ous les Pris 7. Thire; Le 8. en PRlll. t '. ; : .. , leverso.r.l : l'histoire t~if ln""" 0 ; 11 ~ et phl\rmf\Cies t;,~re~;;'t:; 9. G.S.; Chlnt Le tirage a eii : ll~ !'Auditorium du Petit Sminaire Coll,iO fl:,e,fo;!ti~:lq~: " St-Martial, le Samedi 81 Janvier 197b, 10 AM, en in' HORIZONALllMENT eencv du REVEREND PlllRII J0811PB ATTIS, Sup6rlewdu :, VERTICALEMENT I. Mien; Otage il. Avran ches Ill. Leeda; ER IV. P!c" V. Dra~;• HN VI. Rime: RR; El VII. ENI; Vienne , V1n. Aar IX. Se; On; IS X. Eredple. ~::~n;i:::o:~ ~~:: d.. Membrea du Les :tX Bandes Dessine du ((-Nouvelliste C'eat le Carnet d'Eparirue e;v.1 ; J Jat au No: 23686 . d6tenu par Monsieur JEAN CHEVBY (artilan) OarnBl on me four-Feuilles que la Chance a favorill cette f~ . . La Direction de la BA,NQUE POPULAIRE OOLOMBO:HAI--------TlENNE Pre110nta Cbtllwrem: complimenta l'HellftUX Ga.' , ,.,....,=,,.,,.......,.;,-.,..,,..,,.-'-"-"j ,.M ... ON_S ... IEU:!:R-O_U_;,PON_T,..,,..YOU,--~--~"11 ~-"l!lll:mrllllllllffllllll"lllr"nml1"11~ ~ant. Elle profite de cett4! 0':08sio"'n pour de~ndar an Public 11t ses fidles Dposante en COMPTE ' D'EPARGNE, do eur~ viller la prochaine anno-. . t1e 0 ... ~v•llw PJDS. Continuez donc avec la mme confiance bire fructifier va Economies votre BANQUE COLOMBO et maintenir toujours ld mme Solde MINJMUJI qoi permettra de i,artlclper n prochain tlrap. BANQUE PO~~ .. Q(>~O!BC>.-:W..TI!trn . ~ LA BAMQUJf " l>U "' PIIUPLJl 11A'JT(: 1

PAGE 4

' ~ Jl1ft'II ~tilllf ... , . L •"":Jiffiio:xmnca1ne Le Fr6re llarthelemy est mort P'rlNto ',ln S1.l11:-t.i,l1 ;r; Uu11uir11• •ont "" tl•ull. 111 vtrn 11 11• pariha la l"n'i,-.. 1\1.rlhA lntn)', ,l,,i,r~~.Jt~ric~~;. , ".\' , n . . , (At1lt~) :r•fl~~•~re~ ~~~~.. ".t... llt1tfi. c. .".l:i• :. ; .1.~p.~ .. A1;r;,~ ln toi;v~ntlun W~i;1;, .,. 1tu116r11lll .. do M .._. j,ul~ 1,1 pC! 111 1 llf•.,•P41f llo1j,1111t,6LN1 r6irum6, d" 111 '111. &p"'u"" rpar ca . '• ~L QU• 16tial ~ont .., clu 11 .14c11111b_.., 'damlor, ln •l~•"r<>llt i .. ' 1bticA , . ... M,l6 1 ri •r d v1• l>0'1r' ~n au Ivan~ : Hl Nvrlor , h. d• l'apr6a-mldl 1 1uo ha 11r11oh11lno 11:6116utlor, do l'E'1rll .. ,dp . .. ,.a~ dt a 'l'w' ro. lomblon• Ub aulL. rn• un .. 1ton6 r•u. La, , M'AI~:'.;~; 1 111 re.llon d 1 e1el•vo~. 1 oltl ~volt1• Halin r.aroluialo o. la; d,pouU!o llonntllro 1lncl\ri, doit rt•connnl 'ntorlal axpC>Me da Il tra qua la lutto .trml'r> rNl ln L'nn.rl,e au ahnoUrc, 1111 fctr~ naulu lnuo qui ro,t., .... J>nr la barrire prlnalpal11 ilu Servir" d .. 1>6c,\1, xxx D~'IMJ.oals DaYI .... Il eRl parvenu A nolrc connnl~ 111111co par cablo l't!U di, Lns Ve gns, Nevnda 11> triste nou,ellr ue la mort de cet oct!f et sym pl\lhlque homme d'uffalres om(, ril'nin Loui_s Davidson. Dnn1 coti., 11lmo1phro da icuer 1, eh'IIUK, sur.rit Oil 1068 lu 0011 v"rnoment du Glmral Gu,tnvo RoJna Plnil!a .. Cului-cl 1-uBBlt pacifier p11rtlollem(l)'lt le 1,11yn rur une loi qui nccordnlt l'nnmle tie uux homme& on nrmea. Prati ,,uement COii/in la guerrllln llbrn le. racr El Coroncl, Che des For Armes Rvulutluuni.lren, se convertit en un important hom me d'affaire• el El Tuorto de;~:~rPil~~~~ l:df1~~~~~.~-iRMl'~l:~~ 111unintes ooursuivmn \:IiCOrP 1n lutte. .ll41 .. ,1 l'utrana. Bqrrorv, do tohd•na• 11u aaln. du Prtl Con11t1rvatour oit d61ly;n6 candidat du Front aux 61ecllona pr611ldontloll111 d 1 11vrll t:, 7 ifn~~: ::t:t/M~l:'i:~ ll6t&I Ololtaon, t,.,j., ... fran bian leur lf(,aJloa~. ;~ ~ff~'ne fa au loffaon. ~,;~ ila •t acculll irL l'am,prt ;Panot. . DUV A.LIER leur ch&rmant. an ,Mme Bar bara Drtper., artiste peintre qui ~ocBr::,;:nei! =~i::ti,..,dfvlci~~~~ r== dame l>ouglu Allen. . Ces detnlera neront rejoints ici .mea:r.i prochain J)ftr d'au !rea amia lmportant8 M. Harry Harper, Vice-Praident du R.ea~rseo~!f:':.:!erS: Grand Hltel Oloffson. :ii: rx r L,, Fr~M.'"' Ilnrthlilcmy Hn1t "" humnw rigide, mi\ticuli,ux exlrP 11wmo11. propra M d'uno 'tldlit "ho,luc M ry;le et au rlfl41 mrn. do l'In.tltutlon. Le t.'mps tnlt pour lui chose ll&CJW: Il ni.nit con6lammcnt son buroau, on dchora de, heuren do clasae. Son .cul n,pos tait la promena de du d1menrhe apr-midl, qui illal. galomcnl encre pour lui. En ceUo p(,nlble clreonslnncr, nous prl'RjJ11t011H noM 1.:ondoJL,nnt•f~ sa Veuve noo Ahxe Rogur ,\n ,Ion, il sa fille, Rucholle el 11 tous lea parenL,; et aills nffll. i;~s par ce de\111, xxx Quand en mai 1967 le Gnra} Pl.nilla se fit rlire cuntraire ment la Constitution, trois jour• apres )'Arme le dposa. Et au cours de cette mme an ne, Ica lites d1rig<>anlen trouv r~nt un compro111ie qui allait per mettre de sauver la face cratique ~n Colombie. Guillermo Leon Valencia, leoder du Parti Conservateur, et Albcrto Lieras C:Rmnrgo; , leader du Port! Li~ ral, signrent un ,iwtlus opcran ,. i conn udnns l'hiMtolre politique de laColombie' sous ln dnomina tion de ,Accord de ln Casa de ln J1onedu>. Selon cet accord, en Lrll en vigueur partir des lec lions de 1958, un l'rsid~nL liM rnl devait succder un Prsi dent Conservateur. Celte nltcr ,rnnce prsidentielle serait ~ffec dve jusqu'en 1974, date partir de ln.quelle chaque parti seru li bre de prsr.nter son r ... 11JiJat la pr•idence. Ce raprro~hemer.~ ,mlre les deux partis traditio111wlR, cette alliance des ol'gsrchies 1,nr dessus la tte des masses re prsente Sl!ulement la consolid11lion des privilgs ~•nt dea atouts ncessaires pour se ralliP.r la sympathie paysanne 11 l'occasion des lections. Le Par li Libral est celui de la ville, rt-au-Prince, Baby.._..; x .le ;,;itapp~lle Clifford Bnron, jp ttuli,'.• ve_nu au monde !'Hpi tal du Cnnap Vert le v .. ndredi ta Fvrier 8 hrea p.m . .J'ai aecueiJIL pnr le Dr. Victor Sur priM et une quipe de gentille ln flt'mirea. Maman Michle et I:;~i ;:;iz~~cf., 0 :~:ns !ste:,:i; Rue du Magasin de l'Etat 89. joyl)UX, J'envoie un baiser tout le monde. Clifford BARON. Samedi 14 : L'ASTRAGALE , ' .Di~he 15 : J~F ~z;!~e ;l'~~iu~i i:r:i~:n:SLi:E~~ Llefna Reetreoo dont il D lP MiniRtre de l'Intrieur et !'Am bassadeur a .WaMhington. . Une autre p~oposilion . avait .. 10 faite par l'ac,ue! Ministre des Relntions Extril,urcs. Alfonso Lopez Michelsen, Leader du Mou vement Libr11l Rvolutionnaire. Elle consletnlt /\,.confier aux par !,m1entaires des deux Partis le choix du candidat du Front Nn lialral. Elle ne fut pas accepte pnr le Parti Cons<'rvnteur. Donc deux cuncllduls ru1wervu teurs restent fnce fuce : Pas trann, qui le Part, Libral u donn un certain verniR d1.• timit et Betnncur, appuye pnr une faible partie des Libraux. . Comme cand'da-t de l'opposi t,on, on rencontre le mme Gustn , o Rojas Pmilla, prb~nl par svn Part,, Alliance Populaire Nationale (ANAPO). Bien que ses chan<'es soiPnt , rs minces l'on prsume que les Forces Ar :-i1PB ne lui lu1~serairnt ims nssu mer la prsidence de la Rpubli que, si, par impossible, les urnes lui sont favorables. ( AlllffllafS. Q t 'MN6Eft ) L'INCENDIE DU FOYIDR lSitAELITE DE MUNICH TEL AYIV (AIFP} _ L'incendie du foyer isralite de .Munich, qui a fait flel!t morts, a provoqu en Israel ne trs vi ve motlqn, venant surtout a;pres l'at.entat commis dans cette rn rno ville contre les passagers d'un avion d'El AL Les journaux ne paraissnnt pas le samedi, c'est par la radio que les Isralites on1 appris la nou velle, .qui faisa!t ce , matin l'ob jet de tous commentaires. Le fait quo les victimes taient certalnH dl,srares Bal'vivants de, la corn ~ilsu~~bt t;;J~fr':' do';.sie, ' Chine ,Tapon. Nationaliste et :Il: X X D~OGUE SEIZE .K:ILOS DE COCAINE DANS UN BOEING OHILlEN HANTIAGO DU CHIT.,.I (A,FP) :l2 paquets de cocane U<' mi-kilo chacun ont drcou vert.a vendredi matin boro d'un Boeina707 de la compagnie chilienne Lan Ohile, sur l'nro port de Santiago. I.a drO&'lle a dcouverte par hasard, au .cours d'une JU!pec tion de. l'appareil avant son part pour Punta Arenas, dallil le Sud du pays. Selon 1es informations recueil lies auprs de la Police, la dro KUe se trouvait bord de l'appa l'llil depuia plusieurs jours. Le Boeiny;. ayant fit des vols sur Panama, la Colombie, le •Prou. et d'autres pays au cours de cat LASOPllANO JESSYE NORMAN (Suite\ 11ales. C'e•t grce i, cc comitc\ J1Ue furent organiss les concerts ufferls respectivement en 1\!fl!I par le pian,ste A nnc Rcheln et. ,n 1969 pnr le violoniste Arluro Delmoni et qui ont tellement apprcis du public hnit.1en. Le~ billnls J'.,misaion c1.• concert, qui aura lieu l'nudi t.orium •le l'lnstiLul Huilinno-A111l~ricntn, m~ronl birntt mis en vente l'fostilut l't n l'USIS aux pri\ 1110Ji~u1•s rh• 1 dollar •po.ur les (,lulL,•s ,•t ile $ 0.50 pom les tudiunts. \-fiss Norm.111 ~wra accompngne au piunu par le Professeur Mn-nuel Rueda de Sunto Domin go, connu du public hniticn pour avoir ~hi•, l'anne dernire, l'~ccompaj!nnl<"ur d,, li!. Delmoni. SPORTS FOOTBALI NOUVEA U DIRECTEUR SELECTIONNEUR , DE L'EQUIPE NATIONALE HONGROISE BUDAPEST ( AFP) :rjo~~f~_n. Le couple pmc xixx .VOS VISITEURS .... Dr. Henry Meyers cl su ire• tille femme Pat ont prie loirc. ment El Rancho. Le Ur:'1iJm ry Meyers pratique la m6decine gnnle. Le couple est de New li'ork. X X X .. M. Gilles Vachon el sa jolio femme Hlne doouv 0 rcnt les beauts 'Halti en comP84'nla do Nicole et Rita Vachon, leurs SOOW'B et belles soeurs. Nous ltlti "vons rei,contra Jeudi soir El Rancho en compagnie do l'lnd11a uJe! Clment Robitaille et de aa comvag;ne Paulette. 'l.'.: X X ... M. James L. Till de Geogr:i phic Mnirazine et sa femme sont a~,:ivs ici hier matin pour une: . v,s,te de -deux jours. Ile aont de Rowa.yton, Conn. Ils sont descendus au Grand Htel Oloff son. XXX l!:n outre de la didsion des Partis traditionnels, des gueril las communistes, du bandel<>rismo c;ui troublent le panorama politi que colombien, il faut mention r.er un autre facteur .:•mcertitu de provoqu par le Comit Pa triotique National qui a choiFi -,,_our champ d'action les Forces Armes. Dans un tract publi au cours du mois de dcembre dernier, Je Comit~ dem.incia aux ~•orces Armes d'intervenir d'1l ne manire 11-ctive dans ln solu tion des complexes problmes dn oeuple, de racheter la dignit na tionale et l'indpendance, aujour d'hui compromises par les olignr chies nationales et l'impriuliB me amicsin~. Il a• lanc un ap pel nu coup d'Etat militaire en se rfrnnt l'exemple du P1 ou le's forces armes ont li brli leur peuple du joug nord amricain.> crot encore l'indignation ressen tie, personne n'tablissant de dis tinction entre Ismliens et Juifs de la n;1a!;J)Ora. Sans attendre les rsultats de l'enqute,, l'homme d• la rue lie les deux atten tata de Mun;ch et les attribue au terrorisme ~Mlli'arlien qui ses yeux, parait devenir plus dan Kel'90X_ prsent l'trang?.r f;/mtrieur des fronti~es de :Il% z LE cMARIAGE SECRET-. te priode, on ignore encore o Aprs deux mois de crise con quand et 11ar qui lea paquets de scutive l'limirut.lon de la o:,caine ont dvass dans Hongrie de la coupe du monde, ... Ils sont au nombre de ci11 quante cinq (65) les touristes ar rivs hier midi avec le Fiesta Jet de Caribair. Ils passaient la . journe faire le shopping ~.:;-:;t:1::di. poar repartir Le systme a fonctionn en : 85~ quand le Parti L.ibfral sent.a comme candidat la pr .•Hlence Alberto Lieras Cnmargu GU fut largemenL a•i:puy par le Parti Conservateur. Le I•'ront Nh t,onal !lPPOYa en le (onser vnteor Guillermo Leon Valencia en 1966 le libral Cnrios Lie ra• Restrepo. Certes il y eut des disoldents, m11is le candida,t du ~'ront l'n toujours emport. On peut noter la cundidature 111 rrsidence en 1962 de l'actuel mi nistro deR Relations J~xtrieures ,1~ Rr.strepo. Alfonso Lopu7. Mi 1.helsen qui a fond (•n 1959, n ln suite d'une division du Parti 1,ibral, le Movement Liltrnl l!volutionnnire ,•l toujours en 19G2 ln, cnndidnture dn l'ex-Pri• dent Rojn:s Pinilln, venu rle l'nxlrme d~oilP du T'nrtl Consc•r DU PROFESSEUR BARNARD JOHANNESBOURG (.ALFP) l'avion. x x :s lji Fdration Hongroise de Foot ball' rorganise 'et dirige par xxxx ... Jeudi matin Butch Ashton, Ma nager de ABC Tours et de Kyo-"' na Beach a accueilli l'o.roport Horowitz et Harvey Green vntenr. Moia acLuellemenl ln crise sent l•le plu~ profonde et menace les d~ux partis. A ln Convention ,le '.'lov~mbre 11!!19, le Parti Conser vuteur Il qui ,1 revient de choisir le candidat du Front pour stlcco ,lcr au libi•rnl Llerus ltcstrep,,, n'a pan pu dsign,r un candidat l'~:rsil~~-;:n~~lntsp!~i Cnn~ervnleur : MiRael Pastrann Horrerc,, Evar1Rto Sourdis, Ilcll B'trio Betancur, Jos Elin" del Hierro, Hernun Juramillo pu ol C:11.Hlor Jornmilln Arrubl11 ,\prt•s d~H dbats nnima sous la ,omlutle ck l'ex prHide.nl Mr,l'in11u O~pina l'erez, ln eonvention rlsfgn,~ deux cnndiclats : Puslrn "" el Sonro:s. 1 rrmier accroc li I' Aceord dP. J \167, qui v11. provc, qu,•r un 11ffro11t,emenl au sM11 de ln Convcnlwn du Parti rnl, r(.un\e le 5 D~cemhrc 106!1. Certes nar une large r.,a,iorit. lu C•mvention librale n dsign Pl1S crann comme runclidHt (\u Front Nntion,1, mni~ il s'est produit nne d1vi:-ion non autour du deu xzlmP l'nndiclnt prsent pnr les cone 1 JTVateurs, en l'occurence Sourdis, mais uulour de BeliPn rio Hf1tnnrur 1 llppuye pnr l'ex Frs;cll'nl Conservn.teur ,Guiller ,no Lro,, Valcndn r.t pnr leR an -1enn Minbtre~ Libraux de ce dernier. Ce tract a produit Lli tel 1m p11ct psychologique dans les mi li1mx intresss qu~ l Mit1etre de la Dfense Nuonaie, i" nral Gerardo Ayerbe Chaux a dO raffirmer la loyaut des For ces Armes au rgime constitu tionnel et leur appui illimit nu ;'rsident Cnrlos Llerns Hestre po. Le M;nistre n ..ccus le Co mit de collaborer avec cles pseu do rvolutionnaires qui ont sub jugu(, plusieurs pays du monde pour implanter d'nbomlnubles die lsturcs. Il nttrilma cette incita tion nu Coup d'Etat 11111ita.ire nu dimnl pr-lectoral de ln Colol\l bie et i\ La rponse immdiate du Ml nistre de ln Dfense Nntionule er,t vite comptise (]Ultnt: on se r fre aux difficults des Pnrt's Libral et C'lnservuteur pour trouver le carnlidnt unique de la Grande Con!'t'on. L'image d'unn Colomhle unifie :iutour du Front Nationul tend ~'efiacer ... ~c,1n1~t leR an1bitions personnelle~. L',~n fnnt chtif n di.na lnCcsa dn ln Monecln en Hl57 va-t-il trP ri, vor pnr HeR r1atPurs nvnnl 1r trrmn ri~ survie ? 'Gdo. , Parmi les 23 privilgis qui out admis, la n11it dernire, as suJter au mariai:e secret du Pro f\!SBeur B:.rnard, se tro~vait la Jt.ropre fille du chirurgien, Deir dre, 19 ans (comme, ln nouvelle p?"se de, son ~re) ne d'un pre m1e;r mariage dissous lgaleme,nt le ,3 l Juillet dernier. Pendant la crmonie mtime du mariage civil, Deirdre Bar avait pris place la droit11 de son pre, mais elle a dlibr ment refus par la su~te de Be Ptter aux exigences dL-s photo gTl@hes lorsque ceux-ci ,•nt admis l'intrieur de la somp tue1111e reiaence des parents de Mme Barnard. PARIS (AFP) Trois Evques I<'rana-is ont ,!)lis position aujuurd,.ui contre ks srticles et appels publis au CflUrs de ces dez-niErs rnis iuYi ,nnt les Chrtiens lutter contre E Sionisme. Les trois Prlats, sont : El rhinger, Dclarue et Etchegaru~, membres du Comit Episcopal pour les relations avec le Judais me, ont exprim dans une note• pastorale publie aujourd'hui J.eur ds .. pprobdtiou r,uur ces a r ilcles et appels, qui mcom111is '-ent __ ln ain1cnsicn rel.~ieuRP d 11 Judasme aujourd'hui. MOSCOU (AFP) Le frre du chirurgien le doc teur Marius Barnard qui l'a~ galome,nt partie de l'quipe car dialogique de l'hpital de Grooce Sclmur au Cap, n'aesisstalt pas nu mariogc. Cette a.bsence, selon C'est ln fin d'une priode el un attach de presse du Profes1,eut-tre le dbut d'une autre, Beur Brnnrd, e•st due un empi• ~:t~~t~in~st:rla~~es~,\ll:n~~~J ~=i9nt non un dsacco rd fn des Affaires Etrangres, Dix membres des fomllletf"• -cours a'unc escale _technique qu'il Zoellnyr et Barnard taien pns' ~:,effeetue.h1er s1>1r Moseou l'n s,•nts nu totnl la crmoni!. , :routecJ)o,ur .la. Nouvelle elhi. LE TOUR DU MONDE DES ASTRONAUTES D'APOLLO 12 1 Kl\:Y BISOA YNE (FLORIDE) (AIFPJ Les astronautes d'Apollo 12, Charles Conrad, Rkhard Gordon e1 Alan Benn, accompagns de leurs ~Wles entrepre'llmnt lnn~i prochain un voyage de 40 jout'II dans vingt nations d'Amri que Latine, d'Europe, d'Afriqu~ .. t •Extrme Orient, i!l;inruir" nuq~el pourraient s'ajouter par la suite d'autres pays. Voici l'ili nraire des astronautes tel qu'li li annonc VE'!ldrooi par ln Ma.\son.Blanche de ,Floride (o le Prsident des EtatsUnis Al.GER (AFP) Cummcnt ;111ai ------!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!"!'!!!""' ,,,,.,..,,., ... :...:..._ un nouveau Prsident, M. An dras Terpitlro, a ,nomm M. Jo seph Hoffier Directeur-Slection neur de !'Equipe Nationale. 19~:~ e~f;!f~~: d!'.rt:ui~ 5 ~ a~ tionale Hongroise Juniors o butrent Albert, Goroes, Bene, Dunai, etc... Depuis 1950, le nou veau Directeur Slec'Jonneur est chef du service sportif de l' Agence Tlgraphiqtie Hongroi se et Il est considr comme 1-e meilleur spcialiste de football dans son pays. AMMAN (AFP) La visite qUe le Roi Huasei.1 devait effectuer au Pakistan pnrtir du 14 Fvrier a annu le pour le moment, annonce un communiqu publi ce soir par le Puloi11 Royal Amman. l,e Souverain Jordanien devait effectuer un sjour au PakiAtan npri, su viailo !'Emirat d'A bou Dhabi et qui devait commen cer uujourd'hul jeudi. Cette 'der ni~re vi-..ilt• l.l >gnleme~t tp an11uli'c. Rich est de Mount Vernon New York et Harvey de Lon~ Island, New York. Ils sont tous \es ilaux dans le commerce. X::1:ll: ... M. Charles Henry Yo.bnan dana l'ind11Strie San Jusn est arriv Jeudi. X li: X ... ,Patrick O'Reilly; du Pam !)epartment de New York ia Jolie femme Ma.rjorie sont arr\ vs lei cette semaine. Nous Je,i nvoll! rencontrs au Rond Point Restaurant. Patrick qui est blanc travail le sous la directfon de notre t'flli mable congbnru et IIJJll Court ney Catleuder qui a dbj effectu vlusieul'll visites Ici avec 11A cap livanto femme Ruth. Marjorie, une coniinre ta.l ici il y a deux ans aVec son amie Ronalind Malloy. Patrick et Mar jorle se sont marla Il y a BIX mola. ll11 sont descendus au Pb ZR 11/lte(. Sletion Paramount A partir du Di manche 15 F vrier 1970 le Ci. n Paramount prshtera ses nombreux clients une slection de films trie su.r le volet. CALIBRE 32 Cinmascope rouleurs. Vous admirerez le jeu simple et implacable de Pe ter Lee Lawren ce la vedette de cet e1eptionnel Western Italien. GRAND HOTa OLOFFSON Grand Htel Prsente aon--apecta.cle d'hiver avec une tro11pe des mellleurs artistes hal~n• : chantelll'8 et dahNurs Sur cborgnpJe •t dinction artlstiq~e de qe11x grand, Matl'es Un spectacle la manire da Grand B6tel Olbfflon. Entre , 2 ou Dlner et Show $ 5 Spectacle chaque lundi ,ofr.