Citation
Le Nouvelliste

Material Information

Title:
Le Nouvelliste
Creator:
Nouvelliste (Port au Prince, Haiti)
Place of Publication:
Port-au-Prince
Publisher:
[s.n.]
Publication Date:
Copyright Date:
1963
Frequency:
Daily (except Sunday)
daily
normalized irregular
Language:
French
Physical Description:
v. : ill. ;

Subjects

Subjects / Keywords:
Newspapers -- Haiti ( lcsh )
Newspapers -- Port-au-Prince (Haiti) ( lcsh )
Genre:
newspaper ( sobekcm )
newspaper ( marcgt )
Spatial Coverage:
Haiti -- Ouest Department -- Port-au-Prince -- Port-au-Prince

Notes

Dates or Sequential Designation:
Began publication in May 1896.
General Note:
"Journal quotidien, commercial, agricole, litteraire et d'annonces."

Record Information

Source Institution:
University of Florida
Holding Location:
University of Florida
Rights Management:
The University of Florida George A. Smathers Libraries respect the intellectual property rights of others and do not claim any copyright interest in this item. This item may be protected by copyright but is made available here under a claim of fair use (17 U.S.C. §107) for non-profit research and educational purposes. Users of this work have responsibility for determining copyright status prior to reusing, publishing or reproducing this item for purposes other than what is allowed by fair use or other copyright exemptions. Any reuse of this item in excess of fair use or other copyright exemptions requires permission of the copyright holder. The Smathers Libraries would like to learn more about this item and invite individuals or organizations to contact Digital Services (UFDC@uflib.ufl.edu) with any additional information they can provide.
Resource Identifier:
ACN6482 ( NOTIS )
0012544054 ( OCLC )
000471641 ( AlephBibNum )
12544054 ( OCLC )

Downloads

This item has the following downloads:


Full Text


a eee

QUOTIDIEN .
Le Pues ANCIEN D' Haiti

FONDE EN 1896

-=

a

Orrecteur et Réedocteur en Chef :





LUCIEN MONTAS
Agministrateur . ne

MAX COAUVET

MEMBRE DM L'ABHQOLATION INTEBAMERIOAINE DE PRESAR





“Adresse: RUE pu C.

we 242

PORT-AU-

PRINCE (HAITI)

PHONES : 2232 — 2432.

BOITE POSTALE-:

1316_



Na 277



Otoae doutait bien que Voltime ne
geeintion aur le reglement tinan
cer de Uikuropy verte serait ar
due mals on ne s‘attendalt pas a
voir certains partenaires de la
France sdloigner sensiblement
des principes retenus au somumet
de la Haye ni d sentir s’exercer
des pressions cxtéricures qui, of
ficiellement, n& sont pas explicite
nent designees mais que la pres
se mhesite pas a attribuer a l’An
gieterre. M. Schumann e du pro
noneer cette séveré mise en gar
de. Ceux qui retardent Il'acheve
ment duo marché commun preh-
nent de graves responsabilites i
leyard des pays candidats a Vu
dhesion. Si des pressions s’excr
cent sur nos délibérations rien ne
pourrait étre plus dangeretix ni
plus imaiaurvit. M. Gisesrd d'Es
tagg, de son cote, a fait renmiar-
quer que Jes -Lravaux des Bix a
Bruxelles no progressaient pas
foun rythme en harmonie avec
Vesprit de In Haye. apparait en
gros que |’Allemagne, I'Italie et
les Pays-Bas remettent en cause
le schema dessiné & ce sommet.
Les “débats des six qui doivent
poursuivre aujourd’hui jusqu’a
demain matin, entrent done dans
une phase qu’on peut pour le
moins qualifier de décisive.
Autre motif de dissentiment
entre Ia France et la Grande-Bre
tngene: la vente cnvisagée par Ia
France de certains armements a
in Libye. Ce matin, dans la pres
se de LONDRES, c’est un tole
quasi général cependant le Ti-
mes analyse de sang froid les
raisons qui animent ia France;
les intéréts de la politique arabe

La vie Internationale

le cedle-ci ainsi que de désir d‘ai

ver a in solution dea ditticultes.

de M, Tombalbuye, President du

Tehad, aux prises avec Une rébel

lion sur les contins libyens.
xxx

Ce soir a Rabat s'ouvre le som
inet Arabe, M. Lasser Aram y
parnitra-teil ct dans Fatorpinu
ve quel role y. jouera-t-il? c’est
wt question que se pose In pres
seu internationale.

Le Chef de lorganisation de ta
resistance Palestinieanme a eu hirr
wu Caire un entreticn avec le Pre
sidet Nasser, Evitera-t-on gle si
presence ne mettle en peril Vac-
cord que ce dernier semble avoir
mis sur pied avec le Roi Faycal
WaArabie ovoudite, Cnet de tile
des Etats modérés. Pour les ob-
servateurs au Caire, l’objectif
reel du Président Nasser serait
moins de mobiliser la totalité des
pays Arabes contre Israel que
a@intimider les grandes puissau
ces et, de les pousser a recher
cher une solution diplomatique de
lu crise acceptable pour les Ara

bes.

En Italie, Penquéte sur Vatten-
tut de Milan semble s’orienter
vers un groupement anarchiste le
mouvement du 22 Mars fondé par
un étudiant de 25 ans Mario Mer
lino.’ Cing jeunes gens tous étu
diants ont eté arrétés.

xxx

En Ouganda le Président Obo
te a été blessé a uvisage dune
palle de revolver. A la suite de
cet attentat l’Etat de siége a é-
té praclamé et tous les partis po
litiques ont éte interdits.

en

Joe Etienne l’a échappé bel

L’accident d’avion de St Thomas

La premier décembre, notre
ami «Joe» Etienrs, le
pien comnu dans ies misieux sper
+S. on général et du tennis ¢_

pacticulier et -propriétaire d’un_ G1

magasin 4 la Kuelle Caristroem,”
prenait & San Juan de Puerto -
Rico un avion de la Compagnie
¢Prinairy pour se rendre & St-
Thomas, en vue de visiter sony
frere qui y réside et y travaille.
* Lavion, un «De. Haviland Her
runs de quatte moteurs transpor-
tnit 20 passagers et avait deux
membres d'équipage.

Arrivé au dessus de l'Aéroport



Une interview
de J. Gosselin
,4 PORTE

Dans son émission de ce ma-
tin, VORTF a présenté une inter
view de Jcan Gosselin. Ce der-
mier a wnnoncé que sa troupe ou
vrirait ia saison 1060 - 1970 dans
les Antilles le 25 Décembre & ja
Guadeloupe avec une piéce moder
ne LA FACTURE. Une seéne de
celte pléce a été interprétée pour
ic,, nuditeurs de Ia Radio - Télé-
vision Frungaixe. :

La Troupe Gosselin passerine
prés d'un mois a Ja Guadeloupe,
nelon-ce qui a été annoncé ce ma
tin, puis débutera A Port-an-Prin
ce le 10 Janvier. “Deux pitces
punt prévues pour la damaique;
clles seront peut étre interpré-
téen aussi & Porto - Rico.

La Troupe Gosscha céjournera
trola semaines en Martinique,
trois semuines en Guyane Fran-
gaise et envisage de jouer i Li-
ma, i Caracas, Bogota, i Guaya
quil et au Guatémala.

Au cours de cette tournée, elle
mterprétera des piéces ue Fey-
dau, d’Obaldia, le Malade Imagi-
naire de Mollére.



Les USA lévent

les restrictions
WASHINGTON (AFP)

Le Gouvernement américain @
Jevé une séric de restrictions qui
frappaient le commerce entre des
filiales Gtrangéres de firmes amé
ricaines la Chine Continentale,
ainsi que les importations de ca
ractére non-commercial d’articles
_d’origine Chinoise, a annoncé of
ficiellement vendredi en début d’a
prés midi le Département d’Etat.

Ces nouvelles dispositions en-
trent én vigueur le mois pro-
chain. Elles sont, casentiellement
au nombre de trois.

lo) Levée des restrictions sur
Jes transactions entre les filiales
étrangeres entreprises améri-
caines ct ‘la Chine continentale
en ce qui concerne les produits de
caractére non stratégique.

20) Elimination de toutes rea-
trictiong sur la participation d’in
téraéta américains dans le com-
merce de pays tiers en produits
présumés d’origine Chinoise.

80) Elimination du plafond de
cent dollars pour toute acquisi-
tion de produits Chinois par des
particuliers de nationallté améri
caine et leur importation aux E-
tats-Unis. . : tes

Dimanche 21 Décembre 1969, a 4h. 30 et 7 h. 30

Harry S. Truman de St Thomas,
Vappareil 4 lov pieds commence
a perdre rapidement et dangereu
semgnt de Jaltitude. Le prlote
inte Latuerrssage, manque la
piste, falaye tour sur som passa
ge et heurte deux autres avions
en stationnement et une Volkswa
gen avant de sarréter. L’appa-
rejl avait été sectionné en deux
parties, juste 4 la hauteur ou se
trouvait assis Joe Etienne.

On peut dire qu’il echappa par
miracle a la mort. Il fut trans-
porte immédiatement, ainsi que
% autres des passagers, au Knud
Hansen Hospital. li avait de sé-
rieuses «abrasions» au dos et des
lacérations & la main gauche et
au coude. U fut imimédiatement
operé et gardé a Vhopital en ob-
servation, ainsi que vruis autres
passagers, dont le cas était ausst
serieux. Les cing autres passa-
vers qui avaient été trunsportes
4 PHopital purent en sortir im-
médiatement, upres avoir été soi-
gnés.

Joe Etienne, de retour a Port
nu-Prince, » repris ses occupa-
tions professionnelies et ses acti
vités sportives. JI est revenu de
loin...

Nous lui renouvelons nos plus
vives sympathies.



L’Edition de Noel
au «Mercure»

Comme de tradition, notre
excellent Confrére LE MERCU-
RE que dirige notre sympathi-
que ami Alcide Edouard vient
de lancer son edition speciaie, de
Neel,

Bien preésenté, comme tuujours,
le humero qui est fort intéres-
sant contient des articles et des
documentaires dignes de retenir
Yattention du lecteur Je plus
exigeant.

iin présentant toutes nos £é-
licitations au Directeur du «MER
CURE» ainsi qu’A sa_brillante
équipe, nous prenons plaisir a
Jeur renouveler nos vaux les
neiilcurs de succes continu,



| Un Theatre Colonial
a Port-au-Prince

‘

dome ANNEB .

par Maurice A. LUBIN

Lorsqwon etudie lo vie socia-
le ou plus spécialoment intellec
tuelle dans la colonie de Saint
Domingue ce qui frappe, c'est
le gout profond pour le théatre.
De nombreuses pieces de ]’épo-
que nées en France ou méme a
Saint Voemingue (drames, comé-
dies, opéra-bouffons) ont ¢éte
Vubjel ue representations répu-
tees a Port-au-Prince ou dtins ics
autres Villes de provinces,

Jean Bouchard eut Ia patien-
ce de réunir dans les archives
et les bibliothéques de Paris des
Inateriaux nombreux pour son
livre remarquable «Le Théatre a
Saint-Domingue.

f{} nous est agréable de con-
siderer dans le cudre de ce au-
mero de CONCONCTION, un
theatre qui eut a Port-au-lrince
son temps de gloire: c’est la Co
medie ae Port-au-Prince avec
Franguis Mesples et ses succes-
seurs.

Apres je terrible tremblement
dg Lerre qu 3 dum 1770, un co-
fon, petit) pacotilleur, irangois
aiespies {1}, deja mieresse aun
Constr uelieus ac niaisons, reso-
luc, sur_fes conseils du Gouver-
neur _d‘—finnery, d’edifier a Port-
nu-Prince une salle de spectu-
cles, d’autant que ia ville n’en
possédait pas. Le Gouverneur lui
lil, pay requéte, a la date du 20
deptembre 1776, la concession,
de toute la partie sud de la pila-
ce Vailieres, d'un terrain de 110
pieds du nord au sud gur 14U
de Vest & POuest avec obliga-
tion de construire une salle de
spectacie de 100 pieds de long
sur 40 pieds de large et 24 de
haut,

1) KFrangois Mesples, fils ai-
ng de Bertrand de Mesplés, na-
quit A Valence diucése d‘Agen,
je 20 Juin 1741. I vint faire for-
tune en Mars 1763 & Saint Do-
mingue ou dl arriva au Gap-
Francais, ayant laissé la France
sur le Triton, en Décembre 1762.
Grace & son humeur active, il
gagna des livres. Il devint riche
et ne s’en cacha pas. ll se maria
le ler Juin 1733 & Marie Anne
Antoinette de Barras, native de
la Martinique. Il mourut le 11
duin 1789,



Nixon fait le bilan
ae Sa premere annee
we gesuon

WASHINGTON (AFP)

Une super-réunion de cabinet
s'est tende vendredi soir a la
Maison Blanche, ot le ‘Président
Nixon a convoqué 138 haubs fenc
tionnaires, ministres en téte, ré-
présentant les échelons les plus
elevés de la hiérarchie administra
tive américaine, =~
Ce cabinet élargi, appelé a faire
le bilan de la premiére année du
Gouvernement Nixon, a entendu
tout d‘abord M. Spiro A. Le Vice
‘Président a dit que ce bilan était
positif dans tous les domaines, Au
Vietnam, a-t-il indiqué, l'escala-
de militaire a Gté remplacée par
un calendrier de retraits. Dans
lc reste du monde, les Etats-U
nis ont proné la coopération, de
préférence au paternalisme.

Enfin, en politique intérieure,

M. Nixon a mis en chantier di-
verses réformes et sa lutte con-
tre lVinflation commence 4 pro-
cuire des effets.
Lexposé du Vice-Président wu ¢
té suivi de ceux, puis détaillés.
De 15 autres membres du cabi-
net ou Chefs de Services Fédé-
raux, lo Président a parlé Lui aus
si, mais la teneur dp son allocu-
tion n'a pas été communiquée & la
Presse.

A

A Voccasion de la Neel et du Nouvel An

L’ Association des Chauffeurs Guideg d’ Haiti

prie Son Illustre Bienfaiteur

Son Excellence Docteur Frangois DUVALIER

et sa Distinguée Epouse

d’agréer, sea veux de Bonheur. et de Santé.



Jean R. Bernard

PRESIDENT DE L’ A. C. G. H.
Joseph Lafontaine Domingue
SECRETAIRE - GENERAL DE L’ A. C. G. H.
{ Fabiug Joseph
TRESORIER DE L' A. C. G. H.



Il {ul convenu en outre: que
le ‘propriétaire ne pourrait pas
louey ja salle de spectacles au-
del& de 8.060 livres et lea gou-
vernement colonial se réservait
la faculté, Je cas échéant, de ra-
cheter salle et terrain moyennant
50,000 livres payés comptant.

_Ce fut le plan dressé par 1'In
genieur en chef Boisforet qui
tut exécuté. Tous les détails, la
maquette, le dessin accompagné
dexplicationgs se trouvent dans
les papiers de Frangois Mesplés
aux Archives de la France d’Ou
tre-mer, 4 Paris,





~ eS

,

+

Au cours de l'exéeution des
travaux, des envieux — Mesplés
dit «des cabalistess — voulurent: =

se faire adjuger la méme conces
sion. Mesplés protesta et en cela,
le gouverneur général d’Argout
qui venait de remplacer d’iunne-
ry mort en Décembre 1776 cle
soutint, en homme impartial,
dans un projet aussi bien vu.

Le 24 Janvier 1778, — aprés
deux années — Vingémieur du
roi Thévenot et les entrepre-
neurs Marsault, Doyen, Glay fi-

(Suite page 4 col. 6)

Au compte
gouttes

par Raymond PHILOCTETE

FAUT-IL REHABILITER
JUDAS?

Judas?

Et Von s‘imagine aussitot un
traitre, un lache, l’homme qui li
vra Jesus pour trente deniers.

Mais voyons.

Judas, peut-étre, n’entendait
pas se déparrasser de son Mai-
tre, Du reste, il savait bien qu’on
ne pouvait d’aucune facgon se é@ai
sir de Jésus, d’autant plus qu’en
maintes occasions, Celui-ci avait
fait pretve de Sa toute-puissance
spirituelle en guérissant des infir
mes, en ressuscitant Lazare... Es
prit vénal, Judas, semble-t-il, vou
lait tout bonnement toucher un
argent; et quand il déclarait aux
ennemis de Jesus : «Celui que
jJembrasse, e’est lui. Prenez-le et
emmenez-le», il devait rive sous
cape, se dire que Jésus, le Fils
de Dieu, donnerait a ces Juifs te
méraires une démonstration de
son insaisissabilite.

Mais le Christ, en vue d’accom

plir les Propheties,se laissa pren
dre; et Judas, désolé que les cho
ses eussent si mal tourné, se pen
dit,
Peut étre n’étail-il pas aussi me
chant qu’on le croit, A Pégard ‘du
Filg de VHomme, vietime de la
jalousie, d'un vaste complot
politique...

Troublante question!

{l convient de reconsidérer le
cas Judas, d’expliquer objective
ment VHomme, Ie mobile de
son action.

xxx
ERRATUM

Dans ¢Au Compte - Gouttes
du vendredi 19 Decembre 1969,
priere de lire 4 Vavant - dernier
alinéa : «...raviver, par des ca-
resses ou des chatteries, la flam-
me masculiner, an lien de: «...re

viver, par des caresses ou des
chatteries, la femme masculine».

‘qucs de Hans Driesch. Ses

#

M. Jacques MARITALN, phi-

a [i _

lusophe, est né le 18. novembre
1682 4 Laris d’une- famille pro-
teatunte. Son péere ctait uvocat;
roest Je petit-fils ae Jules FA-
VRE. ¢

Apres avuly bull ses etudes
seconlaires wu Lycee Jicuri iv
uw Parys Ho entre a di ourbunie

oll if Be Gecidre discipiu ae
sul, stout ib gtitt tes culito wu
College ue i rance. di optient
whe fechce de puroscpnie, une
ticenee ue SGIEHCeo naturelles,
puis ,passe lugregation de phi-
wsoplue cn LyUD.

li est un des plus proches col
Liporateurs ae Canaries PLGUI,
aes fa ToNdation par celi-gl
ues «Cahiers de la Quinzame>.

da reucontre avec Leon BLUY
loriente vers la foi chrétienne
el, en méme temps que sa iem-
me fiaissa OUMANULOFF, is-
raélite, i! se comvertit, au cathe
ucisme. Son ami Ernest PSi-
CHARI, petit-fils de RENAN,
ne tarde pas a suivre la meme
yoie religieuse.

Dés ce moment, une carriére
empreinte de apiritualite est a-
morcée.

En 1906, ayant oblenu une
potrse d'études. en Allemagne,
3¥' séjourne & Heidelberg et s‘in-
téresse aux recherches

berg

ré-
flexions philosophiques et théolo-
ques Ie conduisent % se séparer
du bergsonisme. Bientét Raissa
ct lui découvriront le Dr Angeli
que et s'attacheront a iui.

De 1912 & 1915, il est profes-
seur de philosophie au College
Stanislas. En effet, renongant &
tout poste universitaire MARI-
‘TAIN fera totHe sa carri¢ére com
we professeur bre rib sera pro
fesseur d’histoire de la philoso-
phie de cosmologie ct de iogique
A PInstitut catholique.

En 1932, fl a été appelé comme
professeur au «Pontilica! Institu
te of mediaeval Studies» a ‘Toron
to, of il donne ses legons & épo-
ques fixes. (Cet Institut a été
fondé par Etienne GILSON). |

Des armistice de 1940 — qu!
le trouve en Amérique — il adhé
re af la France libre et se con-
sacre k la cause de In Résistance
in novembre 1940, dans une ocu
yre intitulée «A travers le désas
tre, il nanlyse de fagon trés pé-
neurante les raisons de la défaite
ct les possibilités de redressement
ae la France. De plus, par des
ronférenecs eb des articles, il con
tribue & faire comprendre A Yo-
pinion américaine Ia situation de
la France et a maintenir vivante
Ia pensée frangaise. Ses messn-

ee EE
Lettre a Anatole Cyprien

Par Hervé HEHU

Mon cher Anatole

On ne se méficra jumuis assez
de Peau qui dort. Je t’ai tou-
jours connu pour un homme pon
deré, d'une trenquillite olympien
ne devant ton chevalet et d'une
yagesse réfléchie dana la vie. Il
est vrai que de temps & autre
tu devenais amateur de violence
quand, dans tes romans, tu as-
sassinais des individus sous lu
froide cruauté de ta plume. Maje,
de lA & croire que tu pouvais
t'emporter, te mettre en colére,
tempéter, éclater!.., Et yourtant,
cest ce qui s’est arrivé jeudi de
la semaine dernidre. Ou plutot
c’est Vimpression que j’ai eue, en
lisgnt ton formidable article
¢La peinture haitienne et ses de
tracteurs».

Avec quelle humeur tu pars el
guerre contre les faux snobs qui
achdtent les copies de Renoir, de
Picasso 4 des prix respectables,
zt négligent de posséder un au-
thentique Cédor | Avec quelle
hargne tu Ven prends & ceux qui
disent aimes les ceuvres de pein
tres haitiens et qui, pour en pos
séder une, attendent aux aguets
que des artistes, génés, viennent
In leur offrir & des prix déri-
soires | Tout au long de ton ar-
ticle, on sent passer une indigna
tion que tu ne te donnes méme
pas la peine de conteniz. Bt in

ag raison.

La peinture haiticnne est trop
yolable pour qu’on se permette
le Vignorer ou de la mépriser en
Haiti méme, Nous avons de bons
sinon d’excellents peintres moder
nes dont Voriginalité, le sens de
la fantaisie ct du délassement es
thétique sont remarquables, Tels
wi Petion Savain, un Antonio Jo
seph. Nous en avons qui, repre-
nant les techniques des grandes
ccoles frangaises y réussissent asl
sez pour motiver Yadmiration de
cannnisseurs élrangers. Un Viard
par exemple. Nous avous encor?
ces barbouilleurs de toile — on!
qu’ils sont dédaignés ! — que
gont nos primitifs et qui éton-
nent le monde entier par la gra
ce naive et Pexubérance eolorée
de leurs toiles...

Et pourtant | lls ont beau atre
appréciés ailleurs, nous autres
nous faisons Ia moue devant
Jeurs oeuvres. Par snobisme, cer
tainement; car les haitiens con-
tunuent de nourrir, & [’endroit de
tout ce qui est indigéne un cer-
tain préjugé qui ne laisse pas
@étonner. Hlevés dans ies tradi
tions des dans le culte des nouveaux dieux
américains, ils font montre Wun
bovarysme d’autant plus ridicule
que l'étranger qu’ils singent ap-

(Suite page 4 col 8)

REX THEATRE PRESENTE. :



; Biographies de
Personnalités Francai
HI... Jacques Maritain

biologi- ~

Ses

e
a ae

yes radiodififusés atteignent ceyx

. gui sont & Véeoute en France.
la philosophie a°

il enseigne -
New - Yodk et a Chicago. Plus
tard, dés aprés ses fonctions,
u’'ambassadeur au Vatican, il oc-
cupera une chaire & }’Université
de Princeton. ‘

En 1942, il devient président
de VEcole iibre des hautes ¢tu-
des de New York (fondée par
des professeurs de langue fran-.
caise en exil) et participe . au
mouvement philosophiyue aux tats Unis. *

En janvier 1945, il est nommé

ambassadeur de France au Vati *

can; il le restera jusqu’en 1948.
Th est docteur ad hororem des

universités romaines, commatu-

ucur de la Légion d'honneur.

il vit actuellement dans la re-
traite, chez les Petites Fréres de
Jésus qui font leurs études théo-
logiques & Toulouse.

xxx

Toute la philosophie de Jac-
ques MARITAIN est imprégnée
de Moeuvre de Saint Thomas d’A
gquin, mais plus qu’une mise &
jonr de la pensée de Saint Tho-
“yas, 50 ocuvre constitue une in
vestigation de la pensée contem
poraine & in lumiére du thomis-
me.

Jacques MARITAIN est pour
la France et l'étranger un des
plus illustres représentants de la
pensée catholique francaise. Le
rayonnement de sa pensée est
multiple, car il y a peu de domai-
nes sur lesquels i] n’ait appliqué
sa réflexion. Abordant aussi bien
la morale ou la politique que Vart
et la science, il s’attache avant
tout Aa réaffirmer la primauté
des droits et de la valeur de la
raison en une sorte de réalisme
critique qui plaide en faveur de
Vadéquation de l’intelligence “au
réel. Jacques MARITAIN ajoute
a cela un caractére ct une activi
1é toujours franchement catholi-
ques,

Réconciliant contre Bergson in

telligence-st_intuilion en wne pct

pétuelle référence aTétre, Poen
vre de MARITAIN est lune des
plus rigoureuses de la pensée phi
josophique du XXe siéecle.

BIBLIOGRAPHIE

«La philosophie bergsonicnne?,
Marcel Riviere, 1912. ¢Art et sco
lastiques, L’Art catholique, 1421.
«Antimodernes, Editions de i+
Revue Jes Jeunese 1022. cRéfle-
xions sur Vintelligence et sur sa
vie propres. Nouvelle Librairie
nationale, 1924. «Trois réforma-
teurs (Luther, Descartes, Rous-
seau)z, Le Roseau d'or. No I.
1925, «Réponse i Jean Coctenuy,
Stock, 1926. «Primaute du spiri-
tuel». Le Regeau d'or, No 1%,
1027, cle songe de Descartes»,
Corréa, 1932. «Distingue. pour
unir ou les degrés du savoire,
Desclée de Brouwer, 1982. «Du ré
gime temporel et de Ia libertée~,
Desclée de Brouwer, en 1930
«Sept legons sur l’étre ct les pre
miers principes de le raison spé
culatives, Tequi, 1934. <«Frontié-
res de In potsie», L’Art eatholi
que 1986. «La philesophie de la
nature, essai critique sur ses
frontiéres ct son objet», Téqui,
1035. «Humanisme intégral Au-
hier 1988, «Questions de conscien
ces, Desclée de Brouwer, 1098.
vA travers le désastres, Editions
de In Maison francnise (New -
York), 1941. (Renaprimé clandes
tinement en France) ¢Principes
d'une politique fiumanistes, Edi-
tions de Ja Maison frangaise,
New York, i044. «Messages 1941-
19442, Hartmann, 1045. «Court
traité de l'existence et !’existant>
Hartmann 1947. «Neuf legons
sur les Jegons premiéres de la phi
‘osophie morales, Téqui, 1961.
«Mun and the State», Chicago U
niversilty Press (Traduction aux
Presses universitaires de France
en 1953), 1951. «Om the philoso
phy of historys, Scribner, New-
York (Traduction de la méme
année obez Fayard). 1958. «La
philosophic morale. Examen eri-
tique et historique des grands sys
temes» Gallimard, 1960. «Dieu et
la permission du mal», Desclée
de Brouwer, 1963. «Carnet de
notes?, Desclée de Mrouwer 1064.
(Ce livre fait suite au eJournal
de Raissay, publié en 1963 par
Jacques MARITAIN, chez le mé
me éditeur). «Le myst*re d’Ia-
rael>, Desclée de Brouwer, 1966.
sL'intuition créatrice dans Vart
et dans lu poésies. Desclée de
Brouwer, 1966. «Le paysan de
lun Garonne», Desclée de Brouwer,
1966. «De la grace et de "huma
nité de Jésus» Desclée de Brou-
wer, 1967. A consulter : Henry
Bars, «Maritain en notre temps,
Grasser 1059.

Oeuvres de Raissa ci de Jac-
ques. MARITAIN «De de lu
vie @oraisons 1é éd, bors commer
ce Zeme éd. Louis Rouart. 1924.
«Situation de la poésies, Desclée
de Brouwer, 1938. «Liturgie et
contemplation>, Desclée de Brou-
wer 1959.

t



Pere ail

|

‘L'EXPERT JACQUES .

LAMBRECHTS TRANSFERE
en République Centre Af ricaine

..Ce matin, lagronome Jacques
»~LAMBRECHTS, Expert belge
de VONU a quitté notre pays a
prés trois ans.

Arrivé ici le 12 Décembre 196, u
a passé trois ans au projet des
Gonaives ot il avait été atfecté

a la protection des végétaux. Ho

etait appelé Port-au-Prince 3
mois plus tard pour prendre part
& un programme d’urgence- des
Nations Unies a la suite du cy
clone Inés: Il y resta neuf mois,
s’occupant de la distribution des
semences maréchéres et de la pro
tection des végétaux. Aprés quoi
il a été appelé au Projet du Sud
Haiti-8. Hy a travaillé pendant
deux ans.

Liagronome Jacques Lambre
chis, sympathique, vient de passer
trois des plus années de sa

carriére en Haiti. C’est lui qui
nous la dit. te
ll y a eu une conquéte mutuclle
entre ce technicien onusien et
HAITL oo, see
Jacques est appelé par !ONU en
République Centre Africaine pour
s’occuper dee réfugiés soudanais.
U va_les installer en les aidant &
dcvelopper des cullures alimentai
res de , :

Ti nous dit qu’il reviendra ici
dans treize mois.
U a ét& salué a l’aéroport Fran-
gois DUVALIER par le Repré-
sentanl Résidant du PNUD , le
BARON WALTER de Selys
LONGCHAMP, Mile MARGA-
RET Stewart du BUREAU de
LONU et plusieurs collégues de
Ja Mission onusienne et des amis
haitiens qui le voient partir avdc
beaucoup de regrets.

xxx

..Par le méme Vol d’Air Fran-
ce est parbi pour Bruxelles via
Miami-New York l’expert onusien
M. Jn, Depret, spécialiste en.coo
pératives rurales. Attaché au pro
jet du Sud depuis Mars 68, il
est parti en voyage de congé.

r-x x*.
LRILLANTE RECEPTION
chez M. et Mme John .Simme

...Hier soir, une brillante ré-
ception réunissait dans les Iu-
xueux salons de M. John Simms,
Directeur des Affaires Politi-
ques de l'Ambassadie Américai-
ne et sa charmante femme Ron-
da, les membres du haut Per-
sonnel de cette Ambassade, dont
le distingué Ambussadeur des
Etats-Unis, M. Clinton’ Hverett
Knox, sa charmante femme Cilé-

mentine et sa fille Karen et ses~

invités M. Rouben F. Jones et
sa femme Romaine, le Ministre
Conseiller M. Everett Melby ‘et
aa fille “udith, le Directeur de
VUSIS et Mme Hugh B, Suther
land et leurs invités M. et Mme
Donald B. Cook, l'Introducteur
des Ambassadeurs et des Minis-
tres au Département des Affai-
res Etrangéres, Me Pierre Chave
net, de nombreux membres du
Corps Diplomatique et Consu-
Inire et lours é6pouses et bien
wautres personnalités de notre
société, oe

C’était Voccasion pour une
belle partie de notre sociétg de
se rencontrer et de se formuler

des vosux dans une aniblance
hospitaliare. M. et Mme John
Simms sont des amphitryons





JOLICCEUR

.*

pleins
Leurs
gu’on

daménités charmantes..
invites ctaient si a l'aise
peuvait croire quiils é-
talent des ariis de toujours.

Les boissons variéeg et les
plats délicieux, ajoutés & la con-
verysation toujours intéressante,
souvent spirjtuelle, firent sou-
haiter que “le temps ‘suspendit
son cours

aia tlie lls
xxxrx

MATT SHULMAN

ET SA FEMME EMMA

parmdé tous .
..Nous avons revu avec. plaisir
notre excellent ami, le grand in-
dustriel américuin, M. Matthew
SHULMAN, arrivé ce matin de,
bonne heure par Vavion en re-
tard de la Pam Am, avec sa nou
velle femme Emma et ges amis les
Drs. Ezekiel HEYMAN et si
femme Elaine.

Matt Shulman; l’un des, rois .
de l'industrie du plastic a New
Jersey est revenu a son He favo-
rite, Il a passé 7 ans sans nous
visiter. Il a eu le temps de voir
ses ravissantes filles Wilma at
Teresu devenir des filles faites
el de prendre une autre femme,
la charmante Emma.

’ Matt Shulman, un joueur plein
d'*humour a habitué les haitiens
et les touristes qui jouaient au
Casino durant les années 1960 et
1961 a des fantdisies de prince
devant le tapis vert. Hb” jounit
pour jouer et gagnat des sommes
colossales en riant.

+L forcgait le Casino a donner

des ordre. tee
Il décorait la belle sculpture

qui orne encore le bar d’Ei Ran
cho de chaine d’or et de fleurs
en guise d‘offrande, car il l’a-
vait adoptée comme «femme chan
ces sous.le nom de «Ti-Mamany>.

Matt faisait gagner tous les
joueurs du Casino. [1 faisait
quand il était ici la ruine de cet
te Institution. -

Le Dr. Ezekiel HEYMAN est le
Directeur de la plus grande com
pagnie de distribution de jour-
naux de New York, la SUTTON
NEWS. we
Sa femme Eliane est professeur,”
Elle est !Administratrice du
Health Center Sciences au’ Down
town Medical Center de New
YORK. te

Ces deux charmants couple~
ont pris logement & El Rancho ot
ils passent deux semaines.

Nous leur souhaitons la- bien-
venue.

. xxx
NOS VISITEURS

...M. Jean R. Louedec est ar-
rivé au début de la semaine a-
vec une recommandation de la
part de notre excellent ami, le
Dr. Gérard Geo Hermantin, Bio-
logiste & l'Institut Pasteur de
Fort de France.

Jean R. Louedec vient de pas
ser trois ans & Fort de France
comme Inspecteur du Trésor. Nn
va rentrer en France. [] épuise
les charmes de Port-au-Prince en
‘compagnie de Hervé Mé do

*Aznire Cryo.

. xxx

Jeudi apres-midi, un co-
‘mité do VOrganisation Mondiale
pour |'Education Préscolaire
(OMEP) conduit par Mme dac-
queline Turian Cardozo, & ac-

(Suite page 4, Col. 1)



=

Le Sermon de la Semaine

Le Sermon hebdomadaire que nous demande de publier
le Pasteur Néréa eat lu aussi dans diverses Stations de Radio

de Ia Capitale et de la Province.
Par le Pasteur Luc NEREE

LE CROYANT FACE A LA TENTATION

tHenurenz Chomme qui supporte Seigneur ca cle fente comme Hous,

patienunert la tentation .»
(Jacques 1:12)
‘xXx

ii west personne gui ne su-
che ce que c'est que la tenta-
tion. Lion peut ne pas pouvoir
la défiaiy, mais nul ne peut Ué-
viter. Elle se manifeste che:
tous (es humains sats aucicte
acception de race, de croyance,
aédwcation et d’dge. Le monde
dans lequel nous rivons est sie
jet @ la tentation. Il est de fou
te sagesse que Tor sacke — com-
ment affronter la fextation, car
elle défie notre 'volotité ef peut
causer du deésastre moral a no-
tre caractére — disons meénte —
& toute notre personnalité.

Le Seigneur Jésus au début
de gon ministére terresire a é-
ié en butte a@ de fterribles ter-
tations: «if fet tenté par le
diable pendant quarante jours>
(Lue 4:2). Bien que générate-
ment Lon fire aw nombre de
troig lea tentations du Seigiéur,
PAuteur de UEpitre aux Heé-
breux cependant affirme que le

Les Canons de Navarone

en toutes choses, saus conemet-
fre de péché.w (Hebr. 4:25).

Le teutetion ores! aauc pas
wat péche. En xoi, la tentation
wentraiie ni honneur vi honte,
Elle ne peat jamais faire du
tort @ personne si Con ne cede
awe desirs amanvais quelle’ pro-
roque dans Fhomme — intérteur.
Par nature, fa tentation n'est

quune invitetion aw péche. On
peat tonjowrs we pas répondre
a une telle invitation, Voulé
pourguai dacques declare: «Heu

reuse Fhomme qui supperfe pd-
fiemment la tenfation».

Le bonheur auquel UApotre .
Jacques fait aliegion ici, ne
vient jawais tout seul. Creat
une grace co Diew que le Cro-
yant doit solliciter, Cest pour-
quoi dans le modéle ae priére
que nous appelous ¢Natre Pa-
rex nous trowuvons cette requé-
te : «Ne nous indiris point er

tentation, mais délivre nous dt
malin.» (Math, 6:13).

(Voir suite page 2)

Entrée Gdes 2.50 .
Reservée Gdes 4.00.











PAGE &

~ Ta

LA NUIT, L
3

f vba ol
1 oan A PuUsQU ek

-

Cet enseignoment a pour but
de tious rappeler que Dieu veut
nous garder do taut mal, ol que
de notre part, nous devons prior
constamment afin de trowver la
force de résister a ['amorce de no

‘tre propre convoitise,

La tentation ne vient pas de
Dieu, car co nest dans le plan
de Diew do tentor personne, St
cetdi dans sos plans, lo Sei -
gueur Jésus ne nous await pus
cuscigné de presenter ad Dieu no-
tre demande de secoura contre la

tentation, La tentatian vient de. -

notre nature charnello. C'est
pourquoi VApétre Jacques nous
dit : «Que personne lorsquwil est
tenté ne dise : C'est Dieu qui me
tcente, Car Dieu no peut étre ter-
té par le mal, et il ne tente lui -
meme personne. Mais chacun est
tenté quand il est attiré et amor
cé par sa propre convoitise>.
(Jacques 1:18 - 14).

Pour ce qui concerne le Sei -
gneur Jesus, il a été tenté parce
quil a du élre rendu semblable
en toules choses a@ nous, afin
quar moment ce la tentation,
nous sachions qwil peut nous sé@-
courir selon quil est ccrit: «a -
yant cté tenté lei - meéme dans ce
qwil a souffert, il peut secourir
ceux qui sont tentés>. (Heéb.. 4:
18), Ainst face a la Tentution le
Chrétien a Passurance de la vic-
toire, s'il s'abandonne totalement
aw Seignear Jésus.

xen ev

La tentation est inévitable
mais elle n'est pas invincible. Per
sonne ne peut éviter la tentution
et personne ne peut justifier sor
péeché par la force de la tenta -
tion. C'est inutile pour un Cro-
yant face a ure tentation de de-
mander que cette tentation s'éloi-
gue de ii. Quelle que soit la
furme que prend ia tentation, 10
tre pricve doit éire que Diew
nous celaire sontienne notre fot
et fortifie notre volonté afin de
ne pas picker contre lui. Lu ten-
tation eat inévitabe; cependant
i. Croyant peut en soflir plus af-
fermi dana la Veérité et plus dé-
termine a rveater fidele @ Diew,

L'Apotra Paul corivant aux
Croyant de Corinthe au sujet de

p ARAYA LETT



Series eres et








ernie ioe

Seay

l’époque des





ProUirererory ase



EXERE TESA



PEE PETe ee

par la signature .

CY,





des fusées, votre voiture
doit étre resplendissante.
Elle le sera quand vous
Paurez passée au VRAI

DUCO, ie DUCO
authentique garanti

Â¥)

Dupont de Nemours
le seul VRAI DUCO
pour voitures est en vente
a la
SOCIETE HAITIENNE

D’AUTOMOBILES. |

Le Pare Noel au Pays Imagina





Le Sermon de la Semaine
, (Sutte de la are paye)

la Tentation leur dit ; «Aucune Daniel du danger de ae sowiller
lentation ne vous est strvenwe par lea mets et par le vin dw Roi,
qui wait eld humane, ef Diew en lui fuisant trouver faveur et
qui est fidale xe permetina pas grdce devant le Chef des Bune
gue vous soysx tentéa aux deli de ques qui cursentit, malgre Vor -
vos forces, mais avec, la tenta- dre du Roi, a sorvir a Daniel sew
tton, il préparera auasi le moyen lement des léguines et de leaw.
d'en sortir afin. que vous puia - fl a delivré le Psalmiste Asaph
giez la supporter.» (1 Cor. 10: qui était sur le point d'ubandon-
13). L’Apétre fait ici remarquer ner la foi a la vue de la prospéri
deiee choses que nous avons inté- 16 dex méchants, selon lo Psau -
ret a nous rappeler lorsque nows x1 78, Diew vraiment sait don-
nous trouvons face a face avec ner un moyen de sortir de la fen
ta tentatton. tation @ ceux qui s’atlendent @
' lu
cues

Le Croyant pent vester assure
guau fort de la tentation, Dieu
lui offrira towjours, d'une manié
re ou d'une autre, un moyen Cen

rlir suns tdche et irrépréhensi-
i

Promigremont, CApdtre = nous
assure que Liew ne pernet ja -
maig que quelyu'un sol tenté d'u
ne muneére telle quil ne pwisse
sortir vainqueur de la tentation.
Cette assurance est dans la logt-
que do la nature de Dieu et de sae ij s’engaye a ouvrir une porte de
dosscing a notre égard. Liew ext sortie, @ ceux qui, upprehendant
fidelo et il se montre toujours Ip désastre moral, erient a he
tel envere ooux quil a appelés. pour la delivrance.—

«Celui qui vous a appelés eat. fi-
avis...» (1 Thees. 6:24). A cause
ae la fidelité de Dieu, le Croyant
peut cumpter sur iui en toutes La tentation est une épreure
occasions. Et particuliérement @ xécessaire aw Croyant. Elle sert
Vheure do la tentation, a le Cro de test & notre force morale; et
yant cris d Dieu, regarde a lui glle révéle @ Diew ou Lien notre
el est relloment déciag a ne pas fidélité ow bien sotre indignité.
picher contre Dieu, Diew ne le ‘La tentation est conrme wre
juiesera. jamate tomber, car Sa champ de bataille ott se livre un
volonté set d’affermir le Croyant conflit entre ce que tous voulons
jusqu’a la fin, afin que le Cro - 61 ce que Dicu veut. Le Seigneur
yant soit irreyrochable! Il vous Jésus a supporté patiemment per
affermira aussi jusquiad la fin, Gant quarante jours la tentation
por que vous soyer irréprocha- gang Ie désert. Il pouvait douter
bles au jour de notre Seignew de son Pere ot céder aut attrails
Jésus Christ. Dieu est fidale, lui ag Ia popularité et a la soif dit
qui vous a appelés & la commu Poyvoir. Cependant ,s’appuyant
iion de son fils Jésus Chriat, no- yur la parole de Dieu, il a encur?
tre Seigneur» (1 Cor. 1:8 - 9). St pepreuve sans commetire de pe-
aux brebis tordues Dieu ménage he, Si nous succombons a la ten
Ie vent, @ plus forte raison lors- tation, en cédant au péché, ce
quil stayit de ses Elus face aut jes ni parce que Dieu ne Kaus
bourrasques de la Tentation. a pas parlé directement, ni gauss?

Deuciemement, l'Apotre Paul parce que la tentation aurait dé-
nous assure que Dieu nous donne
toujours un moyen de sortir ds
lu Tentation. L’Apétre Prerre %
gon tour, renforgant Vagsurance
de Paul ,ajoute: «Le Seigneur
gait délivrer de Uépreuve les hom
mes pieux...» (2 Pi. 2:9). En ef-
fet, il a délivré Joseph de la fem
me de Potiphar, en Paidant
s'enfuir hora ues séductions _ ds
cette ensorcelouso. IL a délivré

ble. Dicu ne promel a personne
6 l'éloigner de la tontation, mais

BBN H

1 LAURE, LB NAVIRE CEV# *ANCR
EMMENANT SA PRECIEU Ai Aner
Cava I. FAUDRA.N







"e




TRESOR EST ANOUST POUR

IS RE-
RE PETER PAN sR






MET

HORIZONTALEMENT



1 — A fort a [aire aprés un
carambolage

2 — Sot — Trop grande enco
ra dans le monde

8 — La carte — Le mot le
plus doux

4 — Aigreur

5 — Manifeste un profond som

paseé mos forces spirituelles:
mais nous succombens, tout sim-

plement parce que nous fermons il _._ M Aanagramm
ics oreilles de notre coour fi ta melt eeure (anagramme)
abet égli «
voix divine et que nous Neg SOLUTION

geons de faire usage des forces
apirituelles qui sont en nous.

_ Par ailleurs, le Croyunt ne
doit paa trouver étrange quil soit
constamment exposé @ la tenta-
tion dana co monde, Car, cleat
dana la nature des Saints d’étro
plus sensibles a lu tentation eb
plus conscients du désastre moral
du péche, Cependant le Croyunt
face & la Tentation peut rester
digne de sa voculion oflaste en
serrant la parole de Dicu dans
son coer, en marchant avec cir-
couspection dans ce’ monde, en ea-
sayant chaque jour dimiter le
Seignewr dont la vie nous ost
lnissée en exemple afin que nous
auivions ses pas.

HORIZONTALEMENT —

1. Miraculeux — 2. Arables;
Ay — 3. Tombes 4. Anées; Dito
— 5. Gé; Croup — 6. Utsh —
7. Stein; S.O. 8 Arréter — 9.
Stratagame —. 10. Piano; Oses.

eee
de Cuisi

Puisque face @ ta tentalion
vous éles fuible, accephez Jésus-
Christ comme votre Sauveur per
sonnel. En retour, il déploiera en
votre faveur, Vinfinie grandeur
de sat puissance qu. votes fera sor
tir, plus que vainqueur, de toute

tentation. Qu'il cn soit uinei pour
vous des & présent. AMEN.—

Rév Luc R. NEREE

TOMATES EN SALADE SIM
PLL.— Lés couper en,tranches
minces. Les couvrir dune légére
poussiére de sel fin pour qu’elles
rendent leur eau. Les égoutter.

Le Livre de Cuisine de Niniche





PROBLEMH No, a6 F.








6 — Poug porter le panier —
Abritent des conclarges
7 — Cube — Toujours saléo
8 — Vioilles courtisanes
9 — Cognals — Découvert

10 — Réunion religicuse —
Régle aad

: . x x xX
VERTICALEMENT

1 —-Un copain
Il — Jolie fleur. — Demi-mal
Ill — Carrefour ferroviaire

. suisse — Tel Attila

IV — Auteur de l'Astr6ég —
Abrége a

V — Lettred de folie — Sym-
bole chimique — Enlevai

VI — cuge d’Israel —’ Parfu-
me le Midi. a0

VIL — Ancien nom de la Thai-
lande — Oubliée ~

VIIL — Engloutir

IX — Font cuvre salubre

X — Permettent rarement de
vivre — A chaud ,

No. 248 F. .
VERTICALEMENT —*

J. Matages; SP — LU. Irone;
Tati — III. Rame; Ferra IV. Ab
bés; Iran — V. Clés; Aneto -——
— VI. Ues; Ta — VIL. LS; Dru;
Ego — VUI. Elot; Res — &
UA; Turns; Me — X. Xylopho-
nes.



Simples
Haitienne

par NINICHE

T

jes déposer sur un plat avec goit,
verser dessus une bonne vinai -
grette. Saupoudrer de jpersil et
d@oignons émincés .

se vend dane toutes les Hbrairies

SIROP PECTORAL SEJOURNE

Gott agréable — Conservation.
A base de CODEINE TOLU et EUCALYPTOL.

Toux, Khumes, Bronchites, Enrouements, Influenza

Affectionus des Poumons





Rue du Peuple 178













Kuto et Mécanique S. A.

Distributeurs exclusifs pour Haiti des Camions,
Camionnettes et Voitures Bellett de la célébre firme

4 ’ Age de l’Espace
Pour étre adaptée a

satellites et

ma



ry



La Florian 16



japenaise w



unique a Pavant ou de siéges sport séparés

UNE-VOITURE FABRIOUEE POUR SATISFAIRE TOUTES VOS EXIGENCES

UZU

q

annonce Parrivée en Haiti le 15 décembre de la célébre FLORIAN 1600 cc,
La FLORIAN 1600 cc, modéle de luxe cu modéle camionnette qui a battu tous les
records de sécurité, d’endurance et de confort. Son levier au sol permet une prise
directe qui qarantit la rapidité des changements de vitesse. La FLORIAN 1600 cc est

plus spacieuse, plus Iuxueuse et offre une plus grande visibilité que n’importe
quelle voiture de sa classe. La FLORIAN 1600 cc. vient équipée au choix d@un siege











CAPITOL
Samedi & 6 h. ot 8 h.
PETER GUNN ,
DATHCTIVA SPRECIAL

Entrée Gdes 2,60 et 4.00

Dimanche'a- 5h, Th et Ob

Lund! a 6h, ot 8 h, 80
COPLAN SAUVE SA PEAU
Enirée Gdes 2.50 4.00 .

AIK-PORT. CINE

Samedi.& 6 h. 30 et 8 h. 80
En lére partie
VEnsemble N,
En 2éme partie
BALA PERDIDA.»+ .
Avec Miguel Aceves Mejia

Entrée Gde 1.00 et 1.50 - ~

REX - THEATRE|

Samedi & 6 h. et 8 h. 16
En léro partle

L’/Orchestre SEPTENTRIONAL
En 2¢me- partie :
AS DE PIQUE, OPERATION
CONTRE ‘ESPIONNAGH |
Entrée Qde 1.60 :

80

Dimanche A dh. 20 et 7 bh. 80
LES CANONS DE NAVARONE
Avec Anthony Quinn,
_ Entrée, Gdes 2.60 et 4,00



Lundi.& 6 h. et 8 h. 15."
VIOLENCE A. JERICHO.
Avec Dean Martin.

Entrée Gdes 1.50 et 2.50 “n-Baptisto



PARAMOUNT

Samedi 4 6 h. et 8 h.,
En leére: partie
TABOU COMBO

En 2éme partie
MANON 10

Entrée Gdes 1,50 et 2.00

Dimanche & 6. h. 30 °t 8 h. 30
LE CfRQUE FANTASTIQUE
Avee Victor Mature.

Entrée Gdes 1.50 et 2.60

Lundy & 6 h. 30 et 8 bh. 30
LA RUEE SAUVAGE
DES ELEPHANTS
Entrée Gde 0.60 et 1.00

.

CINE OLYMPia

Samedi (En permanence)
LE MASSACRE DES SIOUX
Entrée Gde 1.00

Dimanche a 3 h. P.M.
FACE D'ANGE :
OU : LES LONGS JOURS
DE LA VENGEANCE
Avec Montgomery Wood.
Entrée Gde 1.00

Dimanche a 5 h. 7 b. et 9 bh.
DJANGO ! PREPARE
TON CERCUEIL

Entrée Gdes 3.00 et 5.00
Lundi & 6 h. et 8 h.

L'ETRANGER
DANS LA M
Entrée Gde 12



fe .
Dimanche 4 6 h. 30 et 8 h. 30
VIOLENCE A JERICHO

Avec Dean Martin.

SON Entrée Gde 1.50

2.00



ae eee

CINE SENEGAL

Samedi & 6 h. 15 et 8 h. 15
L‘'HOMME QUI VENAIT
POUR TUER :

Entrée -Gdes 1.20 et 2.00

ETOILE CiNE
(PRTIONVIL:..
Samedi a 6 h. 30 et 8 h. 30
SOUS LA LOI DE DJANGO
Entrée Gdes 1.50 et 2.50

“Dimanche a 6 h. 30 et 8 h. 80
MA COUSINE RACHEL
Entrée Gdes 2.00 et 3.00

Lundi 4 6 b. 30 Salle en location
LE GENDARME

DE SAINT TROPEZ

Dimanche 4 3 h. P.M.
‘QUATRE FILS . .
DE KATIE ELDER .
Entrée Gde 0.60 et 1.00 ae
Dimanche & 5 h. 7 hb. et 9h.
QUE VIENNE LA NUIT
Entrée Gdes 1.56 et 250 ,

Lundi @ 8 h. 30 P.M.
PAS DE ROSES
POUR.O S§ § 117
Lundi a 6 h. 16 et 8 h. 16 Entrée Gdes 1.20 et 2.00
LE DERNIER SAFARI

- Entrée Gde 0.60 et 1.00 ; : .
_ ; i A MAGIC CINE
CINE PALAC e

Samedi a°6.h. et 8 h. 15

GOLIATH ET

LE CAVALIER MASQUE
Entrée Gde 1.00 ‘





Samedi A 6 h. 15 et 8 h. 15
CHUBASCO, LE REBELLE
Entrée Gdes 1.50 et 2.50

Dimanche 4 3 h. P.M.
Dimanche A & bh, 7 1, et 9 h.
TIN MERCENAIRE ,
RESTE A TUER .
A 3h. Gdes 1.50 et 2.50

A 5, 7, # 9 h. Gdes 2.00 et 3.00

Dimanche & 4 li. 6 hh. et 8 hee -
SUGAR COLT .

Entrée Gde 1.60°

Lundi & G h. (Séance unique)
LOIN DE LA FOULE

DECHAINEE
Entrée Gdes

Lundi & 6 hb. et 8 h. 15
ALVAREZ KELLY
Entrée Gde 1.00

1.50 et 2.50





CRIC CRAC CINE

Samedi & 6 h, et 8 bh. 15
CASSE - TETE:CHINOIS
POUR LE JUDOKA’
Entrée Gde 1.00 et 1.60

De Luxe ‘Anio Cine
(DE La as:

Samedi A 7 h. et 9 h.

LES ENFANTS DU DIABLE

Entrée 1 dollar pay voiture

FT ene a

Drive in Ciné

Samedi 4 7 h. et 9 h.
RASPOUTINE,

LE MOINE FOU

Entréo 1 dollar par voiture



MONTPARNASSE

Samedi A 6 h. 16 ot Bh. 15
UNE DAME AUX CAMELIAS
Entrée Gde 1.00

Dimanche A 5 h. 7 h. et 8 h.
CASSE-TETE CHINOIS
POUR LE JUDOKA

Entrée Gde 1.00

Dimanche’' i 7 h. ot 9 h.

Lundi a 7 h, et 9 b.
ALEXANDRE

LE BIENHEUREUX ,
Entrée Gdes 8.00 par personne



CINE STADIUM

Dimanche (En permanence)
DANGER DIABOLIQUE
Entrée Gde 1.

ELDORADO

Samedj 4 6 h. ot 8 h. 15
En lére partie

SHUPA - SHUPA

En 2%8me partie

L'IDOLE D’ACAPULCO
Avec Elvis Presley.
Entrée Gdes 1.60 et 8.00



CENTRE CULTURE:
AUDITORIUM

Samedi &a 7 h. P.M.
LES ROBINSONS
DE L’AMAZONE
Entrée Gde 1.50

Dimanche 4 5 h. 7 h. et 9 h.
LA PETITE VERTU
Entrée Gdes 2.06 et 4.00



Dimanche & 5 h. et 7 h.
UN FUSIL POUR 2 COLTS
Avis de Divorce Entrée Gdes 2.00
En vertu du jugement du Tri
bunal Civil de Port-au-Prince
rendu le dix-sept Novembre de
cette année et passé en force de
chose jugée, VOffigir de PEtat
Civil de Port au Prince, Section
Nord, a transcrit sur ses regis-
tres le dispositif du sus-dit juge
ment pronongant Ja dissolution
du mariage des époux Pierre Le
ny: Julien, madame, née Joséphi-
ne Magloire.

P-au-Pce. le 19 Décembre 1969
Ernest et Rossiny Malebranche
Avocats.

Lundi a 7 kh. P.M.
LA VALLEE DES POUPEES
Entrée Gde 1.29



CIN=| UNION

Samedi &@ 6 h. 15 et 8 h. 15
LES PROFESSIONNELS
Entrée Gde 1.00 ~
Dimanche a 5 h. 7 b. et 9
JE VAIS... JE TIRE...

ET JE REVIENS... .
Entrée Gde 1.00

| Pas de Noel Chrétien

eSans le Don d'une Bible

un assortiment de choix @ des prix variés
voue attend a

LA MAISON DE LA BIBLE:
“Angle. Rues du Centre et Bonne Foi.







‘

_ SAMEBI 20 RT DIMANCHR £1 DECEMBRE 1069 co
1 . ' «LE NOUVALLISTRs *





WASHINGTON © J. JACQUET © FRANCILLON






Double possibilité pour Hanoi | a | ne caeav ETANT oni PACON DE DIRE QUI JE SUIS ET a i
QUE L’AUTRE EST POUR MOI, JE CHOISIS TOUJOURS MES:

| apres le discours de Nixon pO of CADEAUX A VERSAILLES BIGIO FRERES

Une imanoduvere iplumatique ‘ ota . op ‘ \ ‘ , i ;

our dou. frente, et natlaue reat toctén hare du forttulte nul walt ae résoudra it ordonner une de lours troupes, au rythme préaen trop aplinisle iMtporte! pou

cen at lmoeauge ietotd ene tle lop wn ne a preen alades, Le langnge lana A vu par le cealondrier secrets du pour de moment Ce git compte 7

de Nool adraxné hier nate Anos atl luc 1 ee anol eat d'ailleurs tout diffe; programme ile cviotnamisations c'est que, dans “eotte votiques
nations du confit. Mais dl ya. rent, Cluxt le second front de tn arrdté par (Washington, anne cut. manifeate fu le i

concttoyens par lo Prénident des vait ,

‘ ausal dang Uallocution de manoeuvre : :

Ktata Unta. MNtxon de quoi riwsurer wn meee. eantn nord yeilnn- chorcher i en tirer de trop Hroe cds do la cyletnamipntions n’est

Sur le front intoriess, celui PY le camp dos eépervierss. miena, M. Nixon offre une fois credo atin de no eevee im Bite ewe a mt a My Nes, |

do Vopinion publique andricnine ” de plus Talternative, ij . Ms ‘app ¢ moines var tnwtre ert h reondé :
; \ Cleat: pour lear plaire que le Dt lative, &’ocux ode possible Papplication de ce plan. tout au moins, cnr Vawtre ent a J . Fi 5 :

M. Nixon west nettement effor- chef de Pexéeutit west deelard choinir. : _ M. Nixon— ses conseilers wen Sadgon. , : e , Des bijoux i 8 de lumiére, re a

ch délargir sur la droite le fermement résolu_ it prendre des Accepter tout de suite un re font pas mystére -~ préféreralt : a

champ de son soutien populaire. emesures énergiques et effien- plement négocié qui se traduirsil de beaucoup, quant, i lui, Ia pre Foreé d'admettre que les né- ° a See

+ Wied 2, z . one . z ae ot ° . 7 ==. _ . wo ™ .
au y avait, certes, dans son es? pour fuire face it la altua- pur lo départ_ rapide de toutes iulere solution 2 cle serait net gocintions do Paris n'ont pas a- g flé - We rie woe 5
discoura le ceadenur attendu par tion militaire quo créerait, Ia me Jes forecs américrines en échan- cment plus rapide, La négocia- houti & «quoi que ce soits, con étant la palpitation rare des dé- ;
liun pourrait englober ics pro- traint aussi de faire la part du. . : , '
. . t

nace dune nouvelle offensive de ge du retrait réciproque de leurs

grande envergure de lennemi. Il propres troupes,de maniére * Iajg Diemes du Laos et du Cambodge ne recrudescence des activités de

cette emajorité silencieuse> = qui
’

souhaite voir les «boys» rentrer :
chez’ eux au plus tae maaie. pas serait bien difficile, en effet, din ser le gouvernement de Saigon et déboucher sur une formule de lennemi sur le terrain, le che : ' :
nu prix cependant d'un affront terpréter ces mots comme une et les représentants du Vietcong supervision internationale yaran de Vexécutif américain a justifié sirs les lus f
a Vhonneur national ; cinquante MS Ch garde sérictise destinge rechercher entre eux lop modali te par un engagement des gran sa décision d’aller de avant, mal | ws Pp ous...
mille de plus, a annoneé 7 Hanoi. Il est clair que si le tés d’un necord sur la base de des puispances. xvé tout, dans la voie du dégen- : .
le Président, nuront’ quitté le Président a suse rallier une con sl'nutodétermination® par Va voie ! . agement unilatéral par les «pro
Vietnam Je 16 avril prochain, ce fortable majorité, c'est justement de libres élections. “a seconde hypothese —- celle yrés remarquabless, dit-il, obte-
u laquelle il est prét i se résou nue récemment dans le domaine

parce qu'il proposait un plan de
desenzagemcnt systénultique. 1
nen irait pas de meme sil de-

Faute d'un tel réglement, ac- ‘tre par la force des choses -- de ¢l'aptitude de l’armée sud viet
cepter de laisser les Américains esl moins séduisante jour M. unamienne ft assumer une — part
procéder au retrait progressif Nixon, mais il eroit qu’ii devrait plus grande de responsabilité
en étre de méme pour Hanoi. dans les combats+.

Elle aboutira & un renforeement
appréciable du régime de Sai- Telle est, affirme-t-il, Vopinion
gon, qu isera pour les dirigeants «de ses chefs militaires comme de

LA CAMERA nord vietnamiens un parlenaire es conseillers civils. Mais ii en
MH = beaucoup plus intraitable de lau veut aussi pour preuve le témoi

qui portera ik cent quinze mille
cing cents le nombre exact de
ceux qui auront été rapatriés ou

H tre coté du tupis vert et se tra- giuge dun expert en Ja matiére

PPE Guira aussi par le maintien d’u- <«trane et indépendants, I] s’agit

/ None présence militaire amérieaine de sir Robert Thompson, que le
S au Vietnam pendant plusicurs an Président a qualifié de S nees encore. plus grands architectes de la vic

Le plan de désengagement amé toire brilannique sur ia guérijla

rica ,dont nous analysions hier communiste en’ Malaisie dans les

les grandes lignes, préveil, en années 50». Sir Robert s’est fré
effet, le maintien sur place de | quemment rendu au Victnam. Tl

EXETER NANNIES NT PLIES

rrr
ODOC Sooo 5 ,
‘ SEoBDODOSCOOODDCOCOCOeanee



5 deux cent cinquante mille a deux, y & un an encore son jugement say -

Ki cent soixante quinze iille hom- etait trég pessimiste. Aujour-* Essences divines, transposees 8
Ry mes au moins & la fin de 1970, dhui — il l'a confirmé le 3 dé . .
8 de cent cinquante mille environ cembre 4 M. Nixon lors @une au “
9 au terme de 1971 et dune cforce vience a la Maison Blanche — r ° ° . . ‘i
; résiduclle» de quelque guarante il a changé d’avis. I] est mainte de jardins idylliques affleu :
mule & cinquante milic sconseil- nant «prudemment —cyrimistes, ‘
lerss eb techniciens is partir ge «dai été trés impressionné, a-t-il . : 5
Vele 1972, & quelques mois des dit au Président, qui a tenu a rant le. lang ; . :
élections présidentielles américai rapporter ces propos a ses con- 8 sens al uis de trou y
nes. citoyens, par Vamélioravion de ta . ‘
. . . . Presi sme mp itfeste- situation militaire Mt politique ‘
Aucune autre camera dans Oubliez les bassins et les bains ment V1esilen eae a ToR0% au. Vietnam... notamment du blantes obsessions... ,
le monde ne peut apporter ce pour développer; on ne dévelop dre bientot a négocier séricus” raion que atl ‘es zones. ru

genre d’excitation dans la pho- pe pas les photos POLAROID. ree a ae choisira 0¢ cjoue”’ rales... Nous nous sommes asst

Pp P \ +é Pavantage en ce qui concerne

la lac viet amis: Aion Sil 4a da possibilité de réaliser une paix
état hier soir dans son message goyitable, qu’elle puisse ou non
Wun accroissemment réeent des in eq ter 9 pus y
etre nézociée, et de sauvegarder

tographie. Déclenchez, Enlevez Ce n'est pas nécessaire d’avoir

la pellicule — attendez une mi- la moindre idée en photogra-

nute — Détachez le papier en- phie pour obtenir de magnifi- filtrations nord vietnaniennes Py age °

veloppe. Vous avez une photo ques photos dés le premier es- sour tythme est dix fois supé- or ee anvuniste.» indGpendant
rieur & celui de l’été dernier. .



L’écusson qui est fe symbole

de la qualité la plus

HORLOGERIE
BIJOUTERIE | intransigeante...

toute préte en couleurs. . sai. Ayez cette nouvelle camera. jl west haté de dire que leur ni Que cette opinion suit plus ou
¢Nous ne pourrons pas en juger de passer a la contre 1 attaque

avant deux mois», aveuent ves ct Péquipe dirigeante de Saigon

A se résoudre a une eréescalade»

difficilemen’ acceptable par Vo-

tirer honorablement son pays du

guépier vietnamien et de lui épar

veau actuel n’atteignait encore moins conforme & la réalité viet
que 70 pour cent de celui d'il ¥ namienne n'est pas notre propos.
; 2 un an, Il a ajouté qu'il était 1 demeure, en effet, que ce qui
trop tot pour déterminer s'il s'a peut étre vrai aujourd'hui peut
. ' H ocissait simplement d’un rempla- ne pas létre’ demain.
GENT DON 5 cement des pertes,ou de la pré-
A . MOHR SALES CORP

conseillers. n'aura qu’a susciter un pet
Que cette csinmaticn soit ov mains le zele de ses troupes a
asgurer la reléve souhaitée par
SSPSSCCOCCOCOOCOocoooor Washington pour contraindre +e
pinion américaine, du moins a
fecner sensiblement la cadence du
résengagement. MM. Nixow = pour-
rait certes choisir d’ignorer le
: ite sette humi

de couler des minutes heureu eae gner ses da Viations dont il rejetgje 51 ferme
ns le pétillement du Champaqne ment hier soir encorggfa perspec
tive se trouvernient alors prati-
quement anéantics,

paration @une grande offensive. Que Hanoi décide brusquement
Président des Etats Unis, cinon
> Les cloches carillonnent et la joie est dans Pair... Hn fait bon de vivre et chantage, mais ses chances de

Jacques Jaequet FRANCILLON,

| (LE FIGARO)
ee
R Avis Professionnel
Dr. Gaard Frédérique

Clinique au ‘Centre Médical de
Ophtalmologle — Oto-Ryno
Port-auPrince 27, Chemin des



a eng

v4



Dalles.
Heures de visite : 7 4 9 h a.m
8a 6h pm. Eclatement vertigneux de

LE PLUS APPRECIE DANS LE MONDE ENTIER



mille rayons lumineux, le

qui offre au choix des gotits les plus délicats ses crus suivants LA CREME, cristal dépasse Vobjet et de-

STILLMAN'S

. vue Lee TACHES ~ vient oeuvre dart...




mpaeaprdtarunpenest tate tee N INIT NIIEI II ELIS IS IIIILIIILL LIF LILALISIIILISII IIS III SIIINI II IIA IIIA IID eee:



| SEC.
DEMI— SEC — BRUT ROSE - .

BRUT LA FRANCAISE “yond f pea

bien. plus claire

‘ | an sevdentend'§ semaines '
SinrHODE BUR ET MANS DANGER |
sy _ . Plua de 75 jnillions de Pots Une montre ? Un battement de se
et s’apprécie le mieux dane le cadre au Restaurant le plus couru de la Capitale : ont ee vendus

dans le monde entter

2B ALORET DE BRAUTS des miltedd!
de femmes dana. toutes tes partise du mond@ |
qul dealzent dnd‘ peau plus alain of "plat oot
Loreaelle ot aptlgiaa esque . solr, 2 ment du coeur de la personne aimee
Crame Btillmaiye éolaircit te teint 0} Yous
douse une complexion belle etradiouedsna = ff
seuloment 4 semaines. Vous: seres dam > . >
velllés dein transformation opirée et Yous a qui on l offre...
. . gmomes quand lea pi sombres dlepage ,
aitront peu a psu iF faire place & UDh:
peat tellement plus aire o4 plus Himpide’
e. ! Oe
Lexcellent Savon Stillman’s |
“ . wR oo Faanyos ausel le Savon Atillman’al Ce savem,
- : afte * : : doux st delicatement parfumé mettole o&
soe . . : Aasouplit In peau. Ti.est ideal pour salevee
‘ . . |. JacCrente Btiilman’s . os et eat’ ausel- um
“ Bayon’ de Beauté rafraichiveand paws Ws ,
famille entlerel “re we ~

Ba -venté dans tous les

condes qui correspond au batte-

































PAGE 4“.







Bilan du:

e
NWONN Nota soniies: parve-
he A murmonter . La tagehation
ropepdetned ef A auveir da vole

de fon achdveront ob odasdon 0x

> tenalon, de sorte que lBurppa a
dénormaia une nouvelle chadce.
Noun sovonw tous, & quel point
la construction de lMurope a trad
né av cotica. dea anuéed précéden
tos, suvtout A cause du problane
non résolu de Padhésion desapays
ers préts a accoptor également
lea principes fixes dans lew rai
téa de Rome, le Droit curoplen et
A devenir des membres A part en
fiero ct dgaux en ares, ue you
vernement de ta République fedé
rale n'a jamais pu aceepter —
et la reldve gouvernementale n'y
a rien changs — les réserves du
Gouvernenent francais a légard
do Vélargiasement de la Commu
nauté europeenne. Cetto.-époque
et ce différend sont-.passés, La
France est désormais — d’accord
sur Fouverture dans - un avenir

rapproché de. négociations ..3ur
l'nceés des pays candidats a ler ...





e

EN VENTE A

























lew Etats Membres

canpéciaun avec: lgiMurche: ;

trdo dann lo CEE. Con. pourpir-
fora commenceront av plug turd
vera la moilié de J'annéy prochal
necetedevront wo déroular dani
cotyeapril communautaire qul dat

Jachase du auccds of qui pian’

ln duture coopération, Noun ie

ovona, en outre, dgalument: décide

pourparlers avec
do VAELE
pour qwvils établissent dos liens
Gom-

Wentamer des

mun,
Les-chefs du gouvernement ont

chareé les aministres des Artni-
rea Otranéres de réétudier — la
anestion de Vuniffention politi

cue..européenne dans la perspec-

tlyes d'un dlargissement de In
Communauté. Un rapport sera

présenté A la fin du premicr se

mestre: de l'an prochain. ’
A-mon avis, ceci est un- point

essantiel de cette conference au

-sommet, paree qu’il éclaircit deux |

points : la coopération politique
qualifiée doit permettre & I'Euro
pede s'unir pour affrerter les

Achetez aujourd’hui
la Montre.de demain

LA léere MONTRE:AUTOMATIQUE FABRIQUEF

DANS. LEsMONDE.

iit) ag)

Wier) oP ad

soutligne votre personnalité

re
—-ORTIS



Pare Willys BRANDT: Chan eller Fédéral '

problénies. mond lasix

A notre avis 1 axlate entree la
qvtention. de Tacebs autres el
tuts ot tn queation do Pachdve-
ment de he Communauté un Hen
troll ot nous avons pir on con
vainere nos partenaires, Mats: tl
ne weedssait pas dane concession
faite par los autres, comme dee
le eax dora de la conclusion dain
sanrehé, , Nous aussi qq“ avons
“plnidé. pour Vaccés: d'autres pays
dans‘la CEE, sommes intércssés
fi Pachévement ot Vapprofondisse
nent des relations au sein dela
Gomnwnauté. ‘

En ce qui concerne les perspec
iives ultérioures de la coopéra-
tion européenne, nous avons senti
i La Haye la volonté de tous de
transformer la Communauté -en
Union économique. Ce but peut cependant étre aiteint qu’a
jn, condition que nous pratiquions
une économie tenant compte ade
Pintérét commun. Tl est évident
qu'une union, monétaire et écono
mique ne peut @tre créée quessi







Praeger eliar a agers, + vig!

A ERD



;
4
2

Bena gE

&

L’;HORLOGERIE BIJOUTERIE E.BERTHOLD ;
RUE DES MIRACLES No. 33. }

SE oe

i fe
mf Puerto Rico ¢
. B. Hondurdie> to Baiatgus i
Honduras abo
«Nicaragua Curagao
La Trinité



lo
°

Venozuolo



ta Colombie

La Republique do l'Equoteur
Le Pérou

Lo Ballvio

Le Paraguay

l'Argontina

ene casei aan
tad tae



.Namiens eux mémes --

la Guyane

le Bréull



ela H

vraiment une politique commune:
Wexpanaton of de atiblliié ent
Hund pradigqués,

Nowa avome altériouremant réus-

cdl A HOUR metre Uaceord sur le

wanvelage de TBURATOM, car
tous los partenaires de la CIE
ne rendent comple de Vimportan
ce de da technologlo eb des indus

etries de luventr, Les services de

recherche de EURATOM veront
maintenus; @ noutre, la Commu-
naulé — intensifiera — ses .et'forts
hour une coopération dans le do
maine de énergie nucléaire et
son application pour leeonomic
moderne,

J'ai Vimpression, que .malgré
led déceptions et la ébagnation
passées, une certaine conscience
européenne est en train de naitre,
une conscience orientée vers 1’A
ven‘y ct qui ne se borne pas i
ne régler que des questions de
procedure. Nous pouvons done
faire face i la “une génération
et dire : certes, on-pourrait ima

APPEL EN FAVEUR, D'UN
«GOUVERNEMENT» DE
RECONCILIATION:

Saifon (AFP) -

— Le docteur Le Van Hoach,
président du Gouvernement auto
nome du -Sud' Vietnam en 1046,
personnalité politique jouissant
d’un prestige certain parmi les
cléments sudistes et les sectes re
ligicuses au Sud Vietnam, a lan
cé un appel & union des _ reli-
vions dans le but de mettre fin
a in guerre et de former aun pou
vernement de réconciliatiun.»

Bien quwil soit Pun des diri-
yeunts ae Vimportante ovcte ene
daiste, le docteur Houch a lance
cet appel au cours d'un séminai-



«LE NOUVBLLIGTE>



.

opiisiona,

re organise dimanche par le mov”

vement catholique «Pax Romans>
aqui eomprend de nombreux inte!
lectuels catholiqucs. I! csi ccoul#
nar de nombreux diriveants d'av
lres religions el de vrouperments
politiques qui le considérent com
jie ¢un saves ayant su se tenir
au-dessus des partis.

Dang son analyse, Ic docteur
Le Van Hoath a constaté que le:
diverses conceptions politiauss
exposees par des personnelités
politiques avaient tautes le me-
nie but : faire cesser ia guerre
cn donnant satistaction a la ma
jorité de la populetion. Le pro-
gramme du docteur Huach sep--
ble @tre la synthése des nositions
des onposit'ons.

fa surgéré la formation dun
Gouvernement ayant te souticn
de la nopulation, le retra‘'t, de
toutes les troupes étrangéres. un
reglemert pacificuc du conflit
ja base de Vautodétermina-
tion — c'est & dire nar les Viet
- ¥ compris
ceux ¢de Vautre coté», sans au-
cune ingérence étrange.



sur







rn aaa

giver -d'avantagoeanals ce qui é-
Aalts foldable, nous Vavonsefalt,
Los difticultés’ que noun avons
encore A RUrmOntEr Ae Genk pits
d négilgor, anais Vidéo européen
ne vest onrlehle de nouvelles fin

Nous avons réussi, & evapécher
une erise grave eb nous avons a
eertitude umaintenant qac Eure
po west pas qu'une idé., mis.
uo c'est un devoir politique avec
lequel sont confrontés Jes gouver
nements. ‘Il est apparu que — les
Europécns sont capables de nou
venux efforts & une époque of
lex deux géants atomiqucs s’appli
quent 4 modifier leurs relations
et ou le monde se trouve en plei
ne mutation.

Willy BRANDT.
Chancelier Fédéral.



qe==== Pour votre BEAUTE

AM Zan. les spécialités °
Tl X«$c2 cosmétiques:::
dla mihi

Gelée Royale
stabilisée
Créme masque. on
Créine hydratante.
Toniques et Lotions.
Créme démaquillante.
Lait de Beauté.
Savon.

Dentagel.
Brillantines.



ous licence -





de la

arque.







XAN
les “archéologucs

Cremes de jour et de nuit::{

Créme 37 pour la beauté des mains.

Produits mis au-point
par le biologista B. de Belvefer

Un produit licence APISERUM B. de Belvefer a base

de Gelée’ Royale stabilisée offre les gafdnties de qualité
et d’efficacité qui depuis dix ans font la réputation mondialé,

Laboratoires SANTA ; 2, avenue du 11 Novémbre, COURBEVOIE

crde toutes pharmacies et macidys de





TEN Kalon, > cestinent:
foulllant — Je
vol do, cette ville, ont tun seandale
histoyique sans. paroll,..Lo direc.
ia iiuabé @ de« Rhénanle: =
Weatphalle, lo Dr Varard = -von
Patrikowilz cst davis que coblte:
ville siluée aux bords duo Rhin
nuralt: pus deventy, & forve de
foulles autorisées cpar lea nuto-
mites de Ine ville, un deuxiéme
Pompei. L'uncienne ville, a-t-6n
ceéceldé, “était située sur une aire







A

A VENDRE

-A vendre une voiture Volkswa ,

gen, modéle 1966, en perfait
état. . :

Sfadresser & Melle St. Louis
au. Bureau du Journal. ‘





















wt he

th? 4e



Joseph C. Valmé et Co.

Distrib





plu

uteurs.

vote Rie

PO Ewnad

§ po

* the







de 86 “hectares, Elle portalt: ole
‘tHionv-de Colonia Ulpia Trajanas.
Quand: on Ia découvrit, c’étuit:
un terrain: vague etaavec 4A cml
lions: de: marka, jl: aurnit” été -pow
ptule de lnemottre aué jour He
Yan, Vadministralion de Xanten
exigea Ges terrning A voention in:
duatrielle,

Vintre-temps, les dummies ne
‘yout plus-- réparables. . Presque
20° pour-cent. du. terrain, de la vil
Je romaine ‘sont couvertes. de sha
timents; Jes vieilles -coustructions
trouvées: lors des excavations dé
truites. La ville de Xanten, ‘c'est
a dire son bourgmestre se dé-
fendent : «ce que les’ archéolo-.
gues-ont trouvé, n’étaient aue-des
vestiges -insignifiants. - Commen-
taire amer du Dr Petrikowitz :
«Ce reproche veut
pour la coligée de Rome. Pour-
quoi ne confie-t-on pas aux ar
chéologues,Ie soin de juper 7?»



puisse offrir

GEORGES

en regardant nos



¢yakement-

Le Meilleur Cadeau qu’on





Lea gxperta ont -choial — ¢Xanten
comme bit de deur.

Un-profeaseur’de Oxford partici
pe: méme aux foulilles; wala ‘tout
a qu’on trouve eat conancré A la
atruction. La of se trouvait 16
Capitole eb lex therinca, se dyes
ne aujourd'hui, une using. de -bé

ton ct-des habitations. danse pou

voir se -défendre;-les archéolognea

voient suceomber, aux, yrueas les
iléconverteg -précicuses, souvent
ils #adressent aux “ouvriers.dana
ies coféa pour savoirgcentre. une
biére of 4éléveront fer futures
constructions. Tout »au--moins’
Tattaque massive portée contre
le manque d'eaprit de -discerne-
ment de la ville de.Xanten a eu
Wour résultat, que--Bonn sera in
formé A ‘Vavenir lorsqu’une auto
risation de batir sera présenté a
la ville de Xanten.

Horst ANDERER.



est un tableau

de la fameuse collection de.
S. NADER



Seéne de nativité des fameux

_Peintres Haitiens — Ayez une idée

Vitrines extérieures

qui attirent Vattention de.tous les passants.

*

UN. TABLEAU.

EST LE CADEAU |

LE PLUS APPRECIE AU MONDE



wile Sere ee

aS

ir

Finis les maux de téte!

con

os SAA Ono HOON!

duire

.

Quel soulagement de savoir que votre Toyota peu! compter en toules circonstances sur
des services d'entretien rapides ef stirs... tout en sochant bien qu'elle n'exige normalement
que des frais d'entretien minimes. :

sen

Pour assurer a tous nos véhicules longévité ef constance, nous avons construit sur Vile
ensolelllée de Curacao un entrepot géant pour nos piéces de rechange. De cette location
centrale nous pourrons desservir touté l'Amérique Latine ...en quelques jours selon necossila.
Cecl abrége considérablement la durée des réparations 6! assure un emploi judicieux
de piéces de rechange Toyota de provenance garantie. ©

Appartenant au groupe des dix grands de l'industrie automobile du monde. novus ne
croyons pas qu'il suffise de construire des véhicules qui soiant uniquement salides et surs,
faciles & conduire et accessibles 4 tous 4 dos prix raisonnables, ov encore de créer des
points.de vente ot de service dans plus de cent pays. Non! Nous voutons en faire des
véhicules qui vous libéren! de toutes tracdsseries.

Avec Sinstallation du nouvel entrepdt "Toyota Ports Depot of Curacao,” en mars 1969,
nous vous servirons encore mieux qu'auparavant, Non seylement parce que nous sommes Nun
des meilleurs constructeurs d’automobiles du monde, mais parce que nous meltons 6 la
disposition de nos concessionnaires et 4 la vétre, heureux propriétaires de nos Toyota,
des ressources sures et inépuisables pour l'entretien de nos‘ véhicules.

°




pelorinnge: |

‘





SAMEDI 20 ET DIMANCHE 21





Ek UY A

Cheroches la section corresyondant
de ratsnance ot vows trouveres
ignalent (6a autraa pour demain.

Drott da reproduction totala ow partislla réservd.

Prapriata King Features Syndicat

«LH NOUVBLLSTE:s

LUNDI 29

21 MARS AU 20 AVRIL (BE-
LIER) ; Une tactique différente
plurét qu’un changement complet
de hut peut atre In recette de
votre succés, Prenez le temps de
réfléchir, d'assimiley
Observez, — travailles
mieux.

les détails.

de votre

21 AVRIL AU 21 MAI (TAU
REAU) : Prenez Jes dispositions
pour accroitr? vos ressources et
votre sécuritg & échéance éloi-
genée. Vous réussirez surtout en
développant vos dons d’artiste.

MAI AU 21 JUIN (GE-
MBEAUX) : Faites valoir votre
initiative et vos capacités. Ne
vous occupez pas des personnes
qui se mélent de tout. Aimez la
lutte et vous triumpherez.

22 JUIN AU 23 JUILLET
(CANCER) : Bonne conjonction.
Tendez vers l’originalité et fai-
tes ce que Vous pourrez pour a-
vancer votre succés. Ne prenez
pas la route la plus facile et ne
laissez pas les choses s’arranger

a9
we

d'clles-méines.
24 JUILLET AU 23 AOUT
(LION) : Si vous voulez que

‘votre journée soit satisfaisante,
soyez prét A laction. Evitez l’ac
cessoire, les détours, legs dévia--
tions. Acceptez les idées et les
surgestions d’autrui qui en va-
lent la peine,

24 AOUT AU 23 SEPTEM-
BRE (VIERGE) : Belles influen
ces planétaires qui stimulent vo-
tre ardeur et votre activité. Ne
regard’z pas avec regret en arrié
re. Concentrez-vous sur le pré
sent et*l’avenir. Vous atteindrex
vos buts,

24 SEPTEMBRE AU 23 OC-
TOBRE (BALANCE) : Prenez
garde & vos obligations et ex-
trayez-en tous les avantages
qu’elles peuvent offrir. Il est
possible que vous puissiez at-
teindre un des buts que vous dé-
sirez.

24 OCTOBRE AU 22 NOVEM
BRE (SCORPION) : Tendance
fa la jassitude maig méme ai cet
te journée est de loisir, certains
sujets méritent votre attention
si vous voulez qué vos affaires
soient en ordre au cours de la
semuine prochaine.

23 NOVEMBRE AU 21 DE-
CEMBRE (SAGITTAIRE) : Les -
supeeeslions d'amis ou de parte-
naires se révéleront inléressan-
tes. In période de repos, écar-
toz Jes obligations mondaines qui

exigcraient un trop grand ef- %

Avis de la TELECO

Lu Direction

porle a la connaissance dos inté- §
resnés et duo public en général,
quiil a élé procédé uu concours §
orgunive® pour le choix du cro-
quis devant: servir de couverture
pour lannuaire téléphonique qui
n eté distribué duront lew pre-

miers jours de ce mois.

Un Jury composé de Messieurs
Ramah THEODORE, Jean L.
VOMINIQUE, Georges 8. NA-

DER, J. i. Gérard A. MICHEL, & .
Fritz A. MICHEL a choisi le 24 9 G d-
Octobre 10969, lea desing sui- & irar
vants : No 4 4 ef
ler, Prix, au No 41 présen .
par l'Ingénieur Mare - Emile Pla g Perregaux

cide;
2eme Prix,
par Monsieur R. Manoly;

S3eme Prix, au No 25 présenté ;

par VIngénieur Alexandre Desro
ches;

Les heureux gagnants sont at
tendus nu bureau de la «TELE-
CO» sis & Vangle des Rues des
Miracles et Fort Per, le 238 Dé-
cembre 1969 A 4h P. M. pour la
remise des primes,

LA DIRECTION.
Ce 16 Décembre 1969.

Sa

Un reméde nouveav
et souverain contre
les douleurs

Un médicament

pidement toutes
leurs, c’est bien DOLOROSTAN.
Arthritisme goutte (il élimine

Yacide urique), rhumatisme arti §
culaire aigu, rhumatisme chroni §
rhumatisme goutteux, aciati #
que, hydrathrose, arthrite sdche, #

gravelle ¥
provoquées §

que,

coliques hépatiques,
Toutes les douleura
par ces affections disparaissent
devant DOLOROSTAN.

Les pillules

truire la cause.

Ne continuez plua a& souffrir z
inutilement > il y a maintenant §
lea _pillulea DOLOROSTAN. Do :
est @
sans danger — ne contient au- 2

LOROSTAN agit vite —
cun produit nocif.

Demandez
jourd’hui méme.

toutes les fos.

VOTRE HOROSCOPE

Par Frane es D rak e

q rN

: : a

DECEMBRE 1969 d’ oe

assortiement argenterie :

fort de vous. ay

-, Ed

22 DECEMBRE AU 20 JAN- "

VIER (CAPRICORNE) : Satur C h r is t 0 f ] e a

ne tris - favorable. Votre intui- be

tion ot votre a Shabillane . , oe

t 1 . \ hy

a, eat amues & =Couverts, menageres, 3

tous pouvez enlevey Te suceés ef

in +

r. «

21 JANVIER AU 19 FEVRIER timbales, couver ts 3

(VERSEAU) Vous aussi au- “ :

de «TELECOM- §
MUNICATIONS D'HAIT! S.A.

au No 26 présenté 5

puissant et R
inoffensif faisant disparaitre ra ¥
sortes de dou- §

DOLOROSTAN §
cherchent non seulement & faire
disparaitre les manifestations de
la maladie mais aussi & en dé& F

DOLOROSTAN au
En vente dans 5

DECEMBRS 100

RUSSO & CO,

TELEPHONE : 3294
17, RUE ROUX. 17
{

au jour de votre anniversaire
les perspectives que vous

— Kooluatvitd

Le plus grand










a







rez davantage d'imagination que
d'ordinaire. Si un projet de va-
Jeur’ semble paralysé, essayez de
le faire revivre. Une méthode
nouvelle peut &tre ce qu'il vous
faut. '

pour bebé, etc...
Pour toutes
les circonstances :



20 FEVRIER AU 20 MARS
{(POISSONS) : Influences fluc-
tuantes. Avant de prendre des dé




oe



“

‘cisions, ayez les faits en main. Vy
Distribuez intelligemment vos bd
forces. Assurez-vous de l’excel- Si

Ience des détaila et des plans a-
vant d’agir.

SI VOUS ETES NE AUJOUR-
D'HUI : Vous réuasirez grace &
un programme dynamique, une~
action vigoureuse suivant ‘un
plan concis et ot tout est pré-
vu. Votre dynamique personna-
lité vous vaudra des amis. Des
nouvelles dispositions d'affaires
vous conduiront & des avantages

anniversaires,
baptémes, mariages.

inespérés. Vous étes bon, droit,
réservé néanmoins. Vous pouvez
rester assez longtemps _ silen-

cieux pour surprendre par une
observation inattendue et par vos
réactions subites. Vous pensez
beaucoup A l’avenir. Développez
vos meilleurs instincts. Ne per-
dez pas de temps avec des gé-
neurs ol avec ceux qui ne pen
sent qu’& s’amuser.



Messe de Prise
de Deuil

Une messe de Prise de deuil se
ra chantée & la chapelle Notre-
Dame du Perpétuel Secours, a
la mémoire de Mme Génel Douyon
le mardi 23 Décembre A 6G hres.
A. M. La présente tient lieu d’in
vitation aux amis.

Port-au-Prince, le 19
bre 1969,

Nécem-



EL RANCHO chaque Samedi
‘avec BOSSA COMBO

Tenue de Ville.

Entrée DEUX DOLLARS

LISHZ
Show.

«LE NOUVELLISTE>


















Le
chronometre

â„¢, Ma, Ma, Ma, Ma Ta,

CESS REREE ESS aes eres ss







GIRAR D-PERREGAUX

Chionamsier HF





avnomatio

Haute
Fréquence
le plus précis
du monde















ae fi

lids daslesabl H




CXTPEVIREPE TATA MINA ATS

~~ ~ ~~ BR BR, TR A RR BA







eerretrsxeerrs
































Chronométre Haute Fréquence a 36 000 alt/h, auto-
matique, calendsler, baitier Gtanche a \'épreuve
des balns de mer, 39 rubls, avec garantie de
précision ‘au porter.

En 1967, les chronomgtres
Girard-Perregaux Haute
Fréquence ont abtenu 73%
de tous les builetins de
marche délivrés parl’'Obser-
vatoire chronométriqua de
Heuchdtel dans !7 catégorle
des montrés-bracelet clas-
siques. Une pasformance
sensationnelle pulsque réa~
lisée par des montres stric-
tement de série.







Modéles claseiques .et d’avant-gards en or 18 ct,
plaqué et acier.
































MONTRES DE CUAL DEPUIS vot










En vente 4: VERSAILLES -- BIGIO FRERES
LITTLE EUROPE -- MAISON ORIENTALE








JAMAIS OE BA VIE
JEWAI een AYN
S)(NSULTE,

lsidorado

Dimanche 21 Décembre
& 6 hres, 7 hres, et J heures

ELDORADO toujours soucieux
de ne présenter que de bons films
a s€lectionné pour ses saimables
clients:

LA PETITE VERTU

Pcut - on- changer de vie du
dour au lendemain quand on est
voleusg a la carte?

Peut - on savoir ce qu’une fem
me aloureuse peut faire pour
sauver son bonheur?

C’est ce que Serge KERBER
nous muntre en réal sant LA PE
TITE VERTU, Pour ce, il a
chois! des acteurs dont la renom
mée n’est plus 4 faire.

Jacques PERRIN dans LA PE
TIIE VERTU a été une révéla-

tion.

Dany CARREL dont on a dé-
jy appréclé le jeu dans Je PA -
CHA tient son réle avée beau -
coup de sincérité.

Pierre BRASSEUR et Robert
HOSSEIN de leur cété contri -
buent a faire de LA PETITE

- VERTU un succés.

Ce drame psychvlozique
vous yerrez le Dimanghe 21
cembre vous passionnera,
Entrée Gdes 2.00 et 4.00

REX THEATRE

Dimanche 21 Décembre
a 4 hres 30 et 7 hres 30
LES CANONS DE NAVARONE

(Technicvior | cinémascope)

avec: Grégory PECK — Da -
vid NIVEN — Anthony QUINN
— Stanley BaKer — Anthony
QUAYLE — James-DARREN—
Gia SCALA —- Iréne PAPAS

Un film aux dimensions impo-
santes et d'un remarquable sus -
pense, inspiré de faits authenti -
ques,

JES CANONS DE NAVARONE

L’histoire dramatique et plus

que mouvementée d’un Commando
de <¢desperados? acccompissant,
en dépit d’obstacles de toute na-
ture une mission quasiment im -
possible.

Eléments déchainés, nature
hostile, trahison, eunemis impla -
cables, tout s'oppose a la réalisa
tion de leur vbjectif et procure
d'innombrables scenes d'action et
d'angoisse parmi lesquelles une
tempéte en mer, l’escalade d'une
falaise abrupte, des fusiilades, la
mitraille, toutes scénes qui se
suivnt avec un entrain remar-
quable. :

LES CANONS DE NAVARONE

Un fait d’armes incroyable et
surhumain ... Une magnitique é-
popée éblouissante d’héroisme et
de grandeur.

LES CANONS DE NAVARONE

Les plus grands acteurs du Te
Art dons le plus grand exploit
jamais porté a l’écran.

Entrée Gdes 2.50 et 4.00
ATTENTION... ATTENTION...

Le Rex - Thédtre prie sa bien-
veillante clientéle de retenir que
ce dimanche 21 Décembre, & cau
se de la longueur du tlm, il n'y
aura que DEUX SEANCES a4
heures 30 et 7 heures 30.

xxxx

A MAGIC CINE

Dimanche & MAGIC CINE

a 8 hres, 5 hres, 7 hres et 9 hres
UN MERCENAIRE
RESTE A TUER

IN THE SHADOW OF A COLT

Stephen FORSYTH, Conrado

SAN MARTIN, Anne SHER-

MAN, Frank RESSEL, Helga

LINE
Eastman Cvelor -
Ce film d’action Italien est
sans reproche tant au point de
vue te¢hnique, qu’au point de vue
humain, Il s applique & nous mon
trer des personnages désintéres-
ses qui refusent la violence et

que
Dé-

; n'y recourent que dans Iultime né

cessité. Deux tueurs profession -
nels grace a leur hubileté a ma-
nier le revoiver et aussi a un stra
tageme astucieux, débarassent
un village d'un groupe de ban-
dits commandés par un redouta-
ble adversaire. De leur mission
decouicnt une série de scenes aus
si mouvementées les unes que les
autres. Enlavements d'argent, ri-
valité amouretse, menace, com -
bats, altuyue des hommee de
mains, vengeance etc. sans ov -
biier le fameux duel qui opposera
deux anciens amis. +

Des rebondissements bien ame
nés, une action fertile en élé -
ments de surprise font de ce film
une bonne réalisation, ce qui Aaa-
gure A cette production tous les
éléments favérables pour intéres
ger un large public.
Entrée. Gdes 2.00 et 3.00
a4 B hres, 7 heures et 9 heures
Gdes 1. 50 et 2.50 & 3 heures

CINEMA CAPITOL présente”
avec fierté Dimanche a 5h, 7 h.
et 9 heures P. M.

COPLAN SAUVE SA PEAU

COPLAN. est de nouveau dans
nos murs, Dans.un film inspiré
d'un roman de la Série Notre, ce
personnage du cinéma « a bout
de souffles est interprété cette
fois par Claudio BROOK, réle

qui - -est vraiment A la mesure de-

sa personnalité, 11. est prestigien.
gement entour6é de Margaret



I AUIQURD'HU,
LE PATRON WA

BLIER et Jean TOPART qui
vous entraineront dans des aven
tures extraordinaires et vous fe-
ront vivre des moments d’inten-
se émotion.

COPLAN SAUVE SA PEAU,
une oeuvre qui s‘inserit comme
une des plus passionnantes du
genre. L'action est conduite avec
dynamisme et la personnalité é-
trange des principaux personna-
ges donne A cette aventure ponc-
1uée de chocs émotionnels, un ton
neuf et tout a fait hors ligne!

COPLAN SAUVE SA PEAU
vous émerveillera par la beauté
de ses images, son style dépoumllé
de ensemble, son rythme soute-
nu. C’est un film fracussant dans
une ambiance colorée oii le sus -
pense augmente en intensité jus-
-qu’au dénouement final .

Tl faudra un supplément de
coeur aux spectateurs qui ont 1é
motion a fleur de peau pour ne
pas succomber sous la pression-
choc de «COPLAN SAUVE SA
PEAU?», un film d’actjon hors-
série. _

Entrée: 2.50 et 4.00

xxx

- Drive in Cine

Le DRIVE IN CINE de DEL
MAS dans ses efforts pour plai-
re, propose au public de Port-au-
Prince deux heures de franche
detente avec

LE BIENHEGREUX
ALEXANDRE

Le grand Yves ROBERT dans
la réalisation de son film a fait
‘appel & des vedettes 4 sa hau -
teur.

Francoise BRYON Phi lippe
NOIRET, Paul LE PERSON
pour ne citer que ceux-la ont don
ne le meilleur d’eux - niémes. De
ALEXANDRE LE BIENHEU -
REUX ils ont fait un film gai,
sain et sympathique.

Le sommeil est-il une maladie*

A TA PLACE, JE
NE M'ENERVE-
(RAIS PAS POUR

DANS NOS SALLES DE SPECTACLES

Se révolte-t-on contre sa femme
a cause d'un chen? Le repos au
lit est-il contagieux? Doit-on re-
{sire sa vie?

Nous voulans vous aider a ré-
pondre a ces qucstiuns. Le meil-
leur moyen d'y parvenir?

kKendez - vous au DRIVE IN
CINE DE DELMAS le Diman -
che 21 Décembre 1969 a 7 heures
ou 9 heures.

Entrée: $ 0.66 pur personne.

AIRPORT CINE

AIRPORT CENE prend plaisir a
présenter:

Dimanche, 21 Décembre

4 6 hres 80 et 8 hres 30

Une grande superprouuction. en
couleur.

LE CIRQUE PANTASTIQUE

Voici le film Je plus spectacu-
lajre de l'année!

-Magistralement interprété par.
Vietor MATURE qui campe a-
vee relief et vigueur un person-
nage aux réactions passionnces,

Red BUTTONS voleanique. et
nerveux :

Gilbert ROLAND pvissant et
convaincu et Ronda FLEMING,
rousse éblouissunte, déberdante
de féminité.

LE CIRQUE FANTASTIQUE

Une féte pour les yeux, le
coeur et Vesprit, un spectacle
brillant of Von retrouve & part
des vedettes de cinéma de pre -
mier plan. tous les gtands noms
du cirque dans leurs numéros les
plus sensationnels!

LE CIRQUE FANTASTIQUE

“Une oeuvre d'une grande in -
tens}t€ dramatique, dans l’am-
lianee particuliere . d'un grand
eirave! Un film capital dont les
atuuts maitres sont mis en va -

leur par le cinémascope et le

technivolor!

VE CIRQUE FANT: ASTIQUE
Votre prochain et grand spec-

“ @ 5 hres.









APA LUT REPO
UE LES SINGES
IRONT SUR LA

ORE
ATTE

tatle ou des acteurs hors - cadre
appotent puissance et vérité a
leur personnage et procurent |’é-
bh Ouun viuiene recherchée!
LE CIRQUE PANTASTIQUE

Vous ne manquerez pas dans
Je cadre sympaimque a@'Alh -
tORT GINE, votre Ciné.
Entrée Gdes 1.60 ct 2.50.

x x x

PARAMOUNT .

Le Dimanche 21 Décmbre 1969

Quanu fe Cine kuramount pro
pose aux fervents du genre, un
super - western Italien, d'une
Bauvoge tonalité, la clientéle ~1é-
ja enfiévrée, sent a Vavance,
qu'elle va assister & un super -
spectacle, et qu'elle ne geru pax

‘décue |

Voici done venir - aujourd'hui,
Terence Hill, qui incarne le he-
ros légendaire: DJANGO, dana
un nouveau réle aussi généreux
que féroce!

DJANGO PREPARE
ION CERCUEIL

Quand un homme voit tomber
sa femme sous ‘les balles assas-
sines de l’ennemi, sa vengeance
est certaine...

Quand ce méme homme se voit
trahi par un arhi son dégofit atti
se inexorablement cette vengean
ce... .
Quand un défenseur des oppr}
més ne récolte qu’ingratitude de

‘la la part de ceux qu’‘il a sauvés

de la mort, sa vengeance culmine

.4u paroxysme.

DJANGO PREPARE

TON CERCUEIL
Admirablement imterpreté par
‘Terence Hill, face 2u cynisme dé
routant de Horst Frank, est le
super - spectacle que le ciné PA-
RAMOUNT projette sur ses é--
erans le dimanche 21° Décembre
7 hres et 9 hres P. M.

Entrée Gdes 3.00 et 5.00



AVIS.

Les Produits TT A MP CO peuvent étre achetés

aux adresses suivantes

A PORT-AU-PRINCE Mime. Robert Gaetjens





















A PETION VILLE

































UNE






















ET

BOISSON
SAINE

Lalue

Coles’ Market

Lalue

Boulangerie St-Marc :
Ave Jn Jacques Dessalines

Maison Rigaud

Rue Panaméricaine

a

Delmas Market

Antoreute Delmas

Luce Chatelain

Rue Toussaint Leuverture











fc 6























AGREABLE

CITRON
LIMETTE
RAISIN

FRUIT CHAMPAGNE
PAMPLEMOUSSE, __
ORANGE |

BANANA
CERISE
CREME DE CACAO



PAGE 4 :
x



AU FIL DES JOURS...

(Sulto)

cucilll avec” fanfare danséa ot
(leura le Dr. igure Dittman, Dé
loyude par Prémuento de
VOMED internationale den He
tite Unb De. Amy. Hontter, reg
Ponanbie de found les Comitéa

OMEP dex Améstques,

Mine Dara Dittivan, acediipe
ghee de sen mari, te De Aten
{) Dittman, paychokysue deo Ma

ryland dhe Mo Lowde Taney,
eSehoul Masterr ef aa femme
Wyranees, Directries u'Ecole de
Hideah. Prorde ¢ tson file A
hom bo nag.

Mme Lauran Dittman, est und

Edueatrice de enrri¢re et un E-
crvain de renom. Son mari le
Dr. Allen Diteman est un grand
chereheur. Ho travale a Vinsti-
tut National de Recherche pour
VHygiéne Mentale et au Labora-
toire do Psychologie a Bethseda,
Maryland. *

Mine Laura. Dittman, est ve-
nue représenter In Présidente de
OMEP Internationele A Vinau-
guration de VHAITIANA. C'est
cle qui coupern ce soir a 7 h.
le ruban de la salle contenant
lu premiere Exposition de maté
riel éducatif haitien, gu local
de la Croix Rouge Haitienne,

x XX
M. Fernand Robert ‘est arri-
ve jeudi avec sa femme Frances
cn vt son fils Claude. M. Fer-
nand Robert, de nationalité bel-
ge, dirige une Agence d’achats
de piéees de rechange, & Miami.
xX xX
DIVERS

Le jeune et) sympathique P.
Armand est remarqué ici et li
introduisant sa jolie et sympa-

thique femme belge née Jacque-
line Lahaut aux charmes et aux
benutés de Ne Magique.
xxx
Mile Judith Melby, fille du
Ministre Conseiller de J'Ambas-



Attentat contre
Milton Obote

NAIROBI (AFP)

M. Milton Obote Président de
Ouganda, a été victime d'un at-
tentat vendredi soir a Kampala.
Alors qu'il sortait du congrés du
parti United People Congress. Le
Président a été atteint d’une bal
le de révolver au visage. On dé
clure de source officielle que ses
jours ne sont pas en danger.

Il a été transporté a l'hépital
de Kampala’

Male Help Wanted

Factory supervisor — must
have technical . background and
education, speak English, have
experience and be able to invest
in Transformation industry. Plea
se send resunie to P. O. Box
1316, Port-au-Prince.

rhnarmacies assurant
le Service cette nuit.

Samedi 20 Décembre 1969
CENTRALE
+ J J Dessalines
LAROSE
Rue Mgr. Guilfoux
Dimanche 21 Décembre 1969
LAVOISTER
Lalue
NOTRE DAME
Rue Bonne Foi

werner ee



sada dos Etats Unis et Mmo E-
verett Melby ost rentrég Joudl
dos. Ktata Uni Bile a Gta ‘pe-
cuelllle par ses parents.

xxx
Mle. Viviane Powell
rentrée pour les fiten de
année.

ont
tn

KxXxX
Ve matin est rentrée a Port-
aw-Prince venant de San Juan
notre charmante anne, Mme Ca
role Malval HOLLAND. Elle est.
accompagnuce de sea enfants Caro
line et Claude ~ Constant. Elle
posse dex fates de fin Wannée
evee sho mere, Mime: Mereédes
Malval et sa soeur, Mmo Ma-
rie edouse Déeatrel ot sa famil-
ie et sa tante Mme Maa Chau-

vet
rx x.
Le jeune Arthur Charles-
Pierre revent de Maysyruez ou
il étudie ie génie a été accueil
hi par son pére, le Lieutenant
Colonel Maurice Charles-Pierre.
Il est rentré pour les fétes de
fin d’année. co
xxx
_Liacchitecte Rolf ‘Tippenhauer
est rentré ce matin de San Juan
nvec sa charmante femme née
Michéle Desvaricux ct ses fils
TIans et Klaus.

Rolf est venu assister suo ma-.

ringe de son frére le Lieutenant
Fritz Tippenhauer avec la belle

Michtle Pillé. Le omiairiagze sera
célebre ce sor su Sacré-Cocur.
ll a été précédé ici par sen
frére ainé le Dr. Carl Harry
Tinpenhauer arrive de Colom-
ine aver sa ravissante femme
Doris.
Rolf ct sa famille ont ete ae-
cueillis ce matin par le Minis-

tre Sans Portefeuille, Me. Si-
nion Desvarieux, pere de Mi
candle, par Mme Hudicourt, me-
re de Michéle, par les membres
de la” famille Harry Tippen-
hauer dont Mme Harry Tippen-
Nauer, Dr. et Mme Carl Harry

AS

REMERCIEMENTS

Franck E. Saint Victor et ses
enfants Maryse, Marie-José, Ma-
rie Alice, Mme Vve St. Azard
Mills, Mme Vve Emmanuel Saint
Victor, les familles Saint Victor
et Mills.
remercient tous les emis qui leur
ont exprimé leur sympathie A l'oc
casion de la mort de Madame
Franck E. Saint Victor, née

Paulette MILLS

enlevée & leur affection le 7 Dé-
cembre écoulé.

Ils les prient de croire A leur
profonde reconnaissance.
Port-au-Pce. le 18 Décembre 1969



Carnet Mondain

Le 23 Décembre 1969 & 6 h. 30
du soir Mile Véra Mondésir In-
firmiére et ’Agronome Roger La
fortune uniront leur destinés en
lEglise du Sacré-Coeur de Tur-
veau. Le couple sera conduit /aux

pieds de l'autel par Mime Fritz
Larsen au bras de M. Maurice
l.afortune. -

Nous présentons aux futurs con
joints nosy compliments et les
voeux d'un bonheur sans nuage.

OPAPP L ODODE OCT LE

AU PARAMOUNT

Pimanche 21 Décembre 1969,
Terence HILL et

i 6 Hres, 7 Hres et 9 Hres

Horst FRANCK



dane

DJANGO!
«PREPARE TON CERCUEIL»

Un film du tonnerre qui culmine au paroxisme de Ja violence !

Entrée Gdes





Pendulette

Machine

Portative

1.aimpe







APE ICG ABUANCE AGEL SIO TCE AIEE ICE AGERE SOE
» CADEAUX PRATIQUES

OUT RESTENT DANS LA FAMTLLIE

Appareils a projeter
Appareils a filmer
Machine a coudre

Lunch Kit
Cameras
> Réveils ‘
Plume
Stylo

Don Mohr <

Or oa Aste AT at

3.00 et 5.00

aenvrre

de voyage

A écrire

Aladin

orp.

on oe oe



ales C



, suoblame, al-Jo dit, sais














Lettre a Anatole
Sulte

préeto co quills dédalgnent. Pat
nunel
par Sgnoranes, Liéducntion artis
(lqio de Vhalllen reste iv falre.
Now concjtoyons, devant uno oeu
vre d'art, se contentent pour la
plupart de rogarder aver den
‘youx Indifférenta, sang pulasanc
womotioh, Un Yablean, pour eux,
west autre chose quinine fines.
Autant dire, rien,

Dou lors, quatlondes d’oux ?
quite -cappréctent | haporsibte,
Quily vehdtent | Point du tout |
A moins d'un miracle, ou qu'ts
‘yolent fous. (Je devine Vexelnma
tion doe leurs proches ou de tours
amis), Les niracies existent pour

Jes imbeéciles, nous le savons, et -

In Colic ne s'exerce jamnin au bé
néfice de Part | Alors que faire?
Accepter que cette situation per-
siste dans une médioerité préju-
diciable & Part haitien en wéné-
ral ? Assurément pom. Apporter
Vhomme de la rue comme le fait
vertain propriétnire de galerie
on Tui conseillant d’acheter un ta
bleau avec ja certitude gw il fait
un bon placement ? Enecre moins
cnr ee serrit. trop souligner la
valeur marchande: de art. nN
nous reste seulement dentrepren
dre Véducation du public par
Porganisa‘fon dexpositions ambu
antes dans Jes magasins, dans
les écoles ,dans les heus publics
pour forcer Vindifference genc-
rale. On pourrait envisager aus
si des meetings d’art oti les ar-
tistes parleraient de leurs oeu-
yres, des techniques anciennes et
modernes ete, Ce serait comme u-
ne initiation aux choses de la
peinture, I} serzit méme possible
ce dispenser des cours publies de
dessin et de peinture. Progressi-
vement se constitueran an publie
sensibilisé a In peinture haitien-
ne avec toutes les eunsequences
que cela suppose sur le plan cul
turel et financier,

Peut &tre que je divague ou
que je réve, mon cher Anatole.

Les esprits bien pensants le di-
ront.} Qu'importe {| L'un deux,
en commentant ton article n’a-t-
ilpas dit que «Tu te piques de
touts, C'est bon signe et c’est un
compliment. Au moins tu fais
quelaue chose. Continue done a
les fouetter jusqu’a ce quiils se
réveillent. Ou quwils se fachent
car imprévisibles sont Icurs réac
tions. .

C’est dans cet espoir que je te
dis bon courage !

AVIS
DE CONVOCATION
Les Membyes de l’Association
Haitienne des Producteurs - Ex-
portateurs d’Essences Aromati-
ques sont convoqués en séance
extraordinaire au local de 1’Asso
ciation le lundi 22 Décembre en
cours & & heures p.m.
LUCKNER J. CAMBRONNE
Président.





La Vente:des
Automobiles

_périclite.en

Amérique

Aux Htate Unis, lon eTrola
Grandey dang te fabrication dat
lomobilon 2 La Géndral Motors,
la Ford ot la Chryaltor, s'lnquid-
tent du Salt que la vente dea vol
tures sublra une balase. connld-
rable on 1970, Etant donné la po
sition prépondérante — qu'oceupe
Vindustiie de automobile en A-
mérique, ton Gconomia sora sé-
rieuwoment affectéo par le déclin
inattondu do ce marché;

Les experts et les chercheurs
au service des TROIS GRANDS,
nidéa par tout ce que l’Amérique
nosséde de Cerceaux Electroni-
ques, attribuent, jusqu'ici, cette
baisse; wux gréves trop souvent
répétées dans l’industric de l’au
tomobile, aux prix éley des
yoitures américaines; 2 insuffi’
sance de voitures populaires, &
limporlation massive des petites
voitures européennes a bon mar
ché, mais surtout & la coneurren
ee imbattable des voiturey japo-
naises,

Cest surtout l’envahissement
des Républiques Sud - américai-
nes par les voitures japonaises,
qui, inquiéte considérablement
les magnats de Vindustrie de l’au
tomobile aux Etats Unis En etf-
fet, dans ces pays, les droits i
Vimportation sur les voitures
sont basés sur le prix CIF de lu
voiture, ce qui fait qu'une voitu-
re américnine de catégorie simi-
laire i In japonaise, codte sou-
vent jusqu’i 40 pour cent plus
chére,

Ceux qui Aux Etats Unis s’oc
cupent des répercussions proba-
bles de cette compétition sur 1’é
conomie américaine, sont non
seulement extrémement pessimis-
ies, mais ils pensent que dans
quatre ans les voitures américai
nes auront presque totalemenlt
disparues de la.etrculatiun en A-
mérique du Sud.

Tlon’y a pas que tes ¢TROIS
GRANDS» que le déclin dans la
vente des automobiles intéresse.
En cas de guerre, Vindustrie de
Vautomobile est celle qu’on peut
convertir le plus rapidement. Les
fabriques d’automeobiles devien-
acnt les pius grandes productri-
ces de tanks, de canons, de mu-
nitions et, aussi, de toutes sortes
a'engins meurtriers. IL est done
clair que le Département d’Etat
est un des principaux intéressés.
Le systéme de « lisé par certaines nations avant
la deuxieme gucrrc mondiale, est
pien counu des américains. On
doit done supposer qu’ils ont pu
développer une «Méthode anti -
dumping» extrémement efficace,
puisqwils occupent toujours la
premiére plave dans !"économie
moandialc.



pe A SS

Modéle carré, en or
18 ct. Antimagné-
tgue et antl-chocs,

Gendve. Auloma-
tiqua, antimagné-
tique ef antl-chocs.
f Avec ou sans ca-
# Jendrier. En or,
plague or ou acler
noxydable.

Seamaster Cosmic.

Automatique,

tan-

che, antimagn¢{ ique

et

antichocs.'

En
i

laqué or ou dcler

noxydable.

Seamaster 120.

Montre de plonaée.
Etanchéité testee a
60 métres, Automa-
antimagné-
tique et anti-chocs.
En acler Inoxydable.

tique,

1



Ga
Lequel de ces modéles Omega
préférez-vous?

" e

ae
lt

oe

al
E

46

Choisissez dans la prestigieuse collection internatio-
nale Omega le modéle qui-convient le mieux & vos
activités et a votre personnalité. Car‘chaque Omega,
qu'elle soit habillée, de ville ou sport est équipée
d’un mouvement de haute précision et bénéficle
d'une garantie d'un an, valable dans 156 pays.

Fouad A. Mourra
Av. J. J. Dessalines

Halt}

Le Continental
Rue Bonne Foi co
f .







©OOOOOOOOOO

©)
1OOODOOOOOO

AU CAPITOL

Dimanche 21 Décembre 1969
a5 Hres, 7 Hres et 9 Hres

a14a8 8404 101}90,p UTIs UL?

. Coplan Sauve sa Peau

Avec : Claudio Brook, Bernard Blier
et Margaret Lee.

rent un oxamen minutleux do ls
construction, reconnurent’ sa yll-
a6 ot accorderent tn permin-
aston demployor Jo local. |
O'ost, Morsau de Saint - Mé-
ry qui donne dos renselgnomonta
sur in nouvelle Cdmédig du Port
au-Prince. uo
«La Salle de! spectacles a-
vait son‘ ontrég sur ja Grand’rue
(boulevard JoanJacques Dessa-
lines actucl). Cette entrée était
comme celle d’une maison ordi-
naire précédée d’une petite a-
vant-cour. On trouvait, 4 droite
en entrant, une buvette et en
face le bureau pour les billets.
Deux escaliers menaient aux lo-
ges, au-dessous un corridor con-
duisant au parterre. De chaque
cété de la salle neufs loges pou-
vant contenir trois personnes sur
le devant et quatre personnes au
Qeme rang. La loge du Gouver-
neur général se trouvait a droi-
te de Vorchestre, celle de l'inten
dant & gauche. Au_ balcon, les
places pour les membres des dif-
férents tribunaux, trois loges



, (Suite)
grillées do chaque cété tout pros
de la acdno, Ley deux ‘loges, au-
dossus dos, promitres talent au
nombre de vingt ct un; collos du
fond et sept de chaque cété 6-
talent résorvées aux gens de cou
lepr.>
. Moreau de St-Méry continue
i hoys fournir A’autres détajls.
Les voici ;

«La. sulle pouvait contenir 760

-spectateurs; elle était assez mes
quinemént décorée, et fort chau-
de. Enfin et surtout, sa solidité
lalssait fort & désirerS

Une notice sur la Ville de
Pdrt-au-Prinoe, sand nom d’‘au-
teur, qui figure d&nd in pibiothée
que de Moreau de. St. Méry, ex-
pose c@ qui suit: «La salle de
Comédie est petite, mal faite, dé
sagréable, peu favorable aux
acteurs: et fort incommode pour
le public. On a eu la maladresse
de Vadosser dans la partie bas-
se de la Ville sur la place de Val
liéres A des maisons gui appar-

tiennent au sieur Mesplés.’ Elle |

menace chaque jour la ville din





LE CONSUL HONORAIRE DU
‘PORTUGAL A GENEVE
GENEVE (AFP)

Un commando du front populai
re de hberation de la Palestine
u attaqué Ja nuit derni¢re le Con
sul Honoraire du Portugal A Ge
néve, M. Salvador Hassan ct, a-
pres l‘avoir tenu en respect tou
te ta nuit et ce matin a emporté
unc trés importante rancon. On
en ignore le montant, mais il
doit s’agir d'une somme considé
rable certains parient d’un’ mil
lion de francs suisses puisqu’il a
fallu jusqu’ une heure ect aprés
midi & M. Hassan, luicméme ban
quier, pour rassemblen le montant
exigé.

Xx x
STRATEGIE EGYPTIENNE
LE CAIRE (AFP) <

Le Président Nasser et les mem
bres de la délégation de la R. A
U. quitteront samedi Le Caire
pour rabat, ou le Chef de l’Etat BE
gyptien compte bien tenir le pre
mier réle avec le roi Faycal d’A
rabie Séoudite, arrivé jeudi dans
la capitale Egyptienne.

Le Président de la R. A. U. a
d‘ailleurs jndirectement convoqué
cette cinquiéme conférence des
Chefs d‘Etat Arabes, puisqu’il a
réclamé avec insistance cette réu
nion dés le 28 Juillet dernier. Le
Président Nasser a demandé la
tenue d’un nouveau sommet pour
faire entrer l’Ensemble du monde
Arabe dans le conflit du ‘Proche-
Orient.

Mais de avis des observateurs,
il a choisi de déelencher ce grand
mouvement, moins pour mobiliser
les pays arabes contre Isracl,
que pour . inquiéter les grandes
puissances et les pousser & recher
cher sérieugsement une solution di
plomatique 4 la crise, accepta-
ble pour les Arabes. L’appel du
Président Nasser pour la mobilisa
tion du monde Arabe par la te
nue d'une nouvelle conférence
DES CH EFS D‘ETATS
o déja donné une partie des ré-
sultaty souhaités, estiment les ob
servateurs,

xxx XxX
LE TCHAD REFUSE UNE
MEDIATION LIBYENNE

Fort, sans doute, des 99, 69-0/0
des voix qu‘il a obtenues diman
che dernier, lors des Elections Lé

. pislatives, Le TOHAD a opposé

une fin de non recevoir catégori
que iv offre de médiation libyen
ne entre gouvernementaux et in
surgés tchadiens.

M. Ahmed Boussir, ministre li-
byen des affaires étrangéres,
avuit proposé, jeudi soir, une ren
contre A la frontigre Tehado-Li
byene entre M. Francois Tombal
haye. Président du Tchad les
Représentants de Pinsurrection et
le sultan des toubbous qui vi-
vent actuellement on Libye. Le
ministre demandait que celte ren
contre se déroule en présence des
observateurs frangais. 11 ajoutait
que In situation au Tchad preoc
cupait le gouvernement libyen en
raison de Vafflux de réfupgiés.

xxx

[vannonee ae Vaccord triparti-
te Grande - Bertagne,. Allemagne

OOOHOOHOHQOQOOOOOOOOOOOOQOOOEEL

OU IREZ- VOUS
SAMEDI SOIR

DINER ET DANSER ;
AVEC LES SCHLEUX-SCHLEUX
Au Rond - Point Night Club

Entrée Gdes

OOOOOOQOOOOOOOO

de l'Ouest, Puys Bas en vue de
la production d’Uranium enrichi
par le procédé de Yultracentrifu
wation constitue aujourd’hui le
principal titre de la premiére pa
ge du «Times» de Londres.

RxrX
Le TU-144, lavion supersoni-
que sovietique, sera mis en servi
ce sur les NgNes imterieures, et
propapbiement aussi sur tes lignes
internationates, au cours ues cing
prochaines annees, a declare au-
juurd’hui & Moscou M. kugene
Loguinov, Ministre sovictique de
Vaviation civile.
zx x
SAIGON (AFP)

Le neuviéme anniversaire de

~ Un Théatre Colonial & Port-au-Prince

cendles et dy désastres afsreux.

. Law premidro représontation, a
ln Comédio du Port-au-Prince ,
eut Heu le 26 Janvier 1778, On
Joun Lea trols Sultanes, ppérn
comique de Favart.

Le propriétaire — satisfalt du
succéts do l’ouverture de son
héitre fit cette confidence :
ef’nl eu la satisfaction de rece-
volr un milllon de compliments,
j’on regois- tous les jours et la
salle me donne 6.000 livres de
rénte.> ‘ cs

Lia salle de spectacle travail-
lait trois fois la s¢maine: mardi,
jeudi, dimanche, parfols, avec
une soirée spéciule au. bénéfice.
dun ‘acteur ou d'une cuvre- de
charité. S’y donnaient aussi des
concerts et des bals publics.

La Comédie du Port-au-Prin-’
ce posséda gn personnel assez
copreux : huit acceurs, huit ac-
trices; onze musiciens, un souf-
fleur, un machiniste, un peintre
décorateur, un tailleur, un perru
quier, quatra portiers et un bu
raliste. | °

Cette entreprise prospéra a-

vee Francois Mesplés. Elle éveil
la deg jalousies et le concession
naire révéla les ennuis d’une ca-
vale auxquels il fut en butte.
_. «Comme il est pen d’entrepri-
“ses’ qui ne soient contrecarrées,
la mienne pbur cette Salle de
- Spectacles quoiqu‘utile et méme
nécessaire dans un chef - lieu
comme ici n'a pas été exempte
-ae jalousie, je puis dire méchan
-ceté, de la part dé~quelques ci-
toyens qui ont tout imaginé
pour ‘me nuire; non seulement
relativement & cette entreprise
mais méme sur mes affaires de
commerce.>

Le 2 Mai-de la méme année,
le propriéthire {ut-dédommagé
comme ‘ayant rmpli tous les en-
- fagements -de sa concession.

Le génie de Mesplés se limita
aux activités commerciales et il
confia la direction de la Salle a

4

Depuix., Le dernier Directeur fut
la comédion créole Acquaire qui
prit lg titre d‘Entrepreneur, tata
aunt & Blainvilla Jo soln de l'ad-
ministration, :

Moreau de Saint - Méry nous
apprend que les administrateurs
de la colonic reprirent, au nom
du Roi, la Salle des mains ae
Frangois Meaplés, Ie 10 Novem
bre 1786, pour la somme de -cin- |
quante mille livres, comme il é-
talt prévu dans le” contrat de
concession.

La Comédie du Port-au-Prince
passa aux maing d'autres proprié
\aires sana atbenuer l'interéc du
public pour ce genré,de specta
cles, tandis que tes doleances et
les réciamationg armees commen
cérent a bouleverser |’atmosphe- ,
re apparemment tranquille de la
colonie. On connait le mot deve
nu historique : «Saint-Domingue
dangait sur un volcan.>

Un spectacle de choix eut lieu
le dimanche 2 Janvier 1791, en

'honneuf” du Colonel ‘de Mau-
durt. Les comédiens Dugué’ et
Légg de Ja Comédie Italienne

vinrent se faire applaudir vers
Février et Mars 1791. Ce sont
croyons-nous, les derniers suc-
cés de cette Comédie du Port-au
Printe. :

Le 22 Novembre 1791, la Sal
le Mesplés avait vécu. Elle fut
dévorée par un incendie ainsi
que vingt-sept iles . de Port-au-
Prince, 4 l'occasion de |'attaque
des blancs contre les hommes de
couleur.

Nous regrettons de ne pou-
voir fournir de plus amples dé-
tails sur leg nombreuses représen
tations qui cyrent lieu durant
les treize ans, et sur la vie cul-
turelle de cette Salle de Specta
cles. Il suffit de signaler -que ln
Comédie du = Port-au-Prince vit
défiler de grands noms du théa
tre francais et qu'elle réalisa
des représentations de haute qua
lité et de bon gout. Elle a connu
en somme la plus riche période

ja création du Front National de Monsieur Saint Martin qui res-" du Théitre “& Saint Domingue
Libération a été marqud pendant. ta & ce poste jusqu’Aé sa mort -soit de 1778 & Novembre 1791 ,

la nuit de vendredi 4 samedi par
une activité militaire reduite sur
V’ensemble du territoire sud - viet
namien, selon les mformations
communiquees samedi matin par
le Commundement aiicricain a
Saigon.

xxx

LE MESSAGE DE PEKIN
AU FLN. L.

PEKIN (AFP)

Le message de félicitutions a-
diessé vendredi par le Gouverne
ment chinois au Président Ngu-
yen Huu Tho, a loccasion du neu
viame anniversaire de la fonda-
tion du Front National de Libé
ration, indique que la position
chincise sur Vissue de la guer
re du Vietnam reste inchangee,
estiment les observateurs : la seu
le voie que Pékin continue de pré
coniser et celle de la guerre pro
longée jusqu’a la victuixe comple
te, el le message renouvelle le
soutien des 700 millions de chi-
nois au peuple vietnunnen dans
ja guerre qu‘il.méne contre Va-
gression américaine.

xxx
DALLAS (AFP)

M. H. Ross Perot, uu milliar-
daire texan, a onnoncé vendredi
que deux Boeing 726 affretés par
ats soins quitteront les Etats-U-
nis pour Bangkok dimanche,
transportant 38 lonncs de pro-
duits divers destinés aux prison-

‘yiers umeéricains déienus au
Nord Vietnam. .

M. Perot a exprimé l'espoir
aue ces deux avions seront nuto
risés & poursuivre Icur route jus
qua Hanoi. .

xxx

M. Salah -Bouissir, Ministre
des Affaircs Etrangeres de Li-
bye, a formellement démenti dans
une déclaration a VAFP, les nou
velles publiécs vendredj = matin

le New York Timcs concer-

par 1 ne
nant la livraison d’armies fran-
crises a ln Libye.

xxx

Le porte parole du Deéparte-
ment d’Etat a déclaré vendredi
quill navait connaissance d'an-
eun uccord entre la France et Ja
Libye pour la fourniture = d’ar-
mements & ce pays.

Autant que je sache, personne
dans cette muison ne sait quoi
que ce soit i ce sujet, a dit le
porte - parole, inlerroge ¢ pro-
pos de Yarticle paru vendredi mA
tin dans le «New York Times».

Admission $ 3.00

QOOOOOOOOOOO

2.50 et 4.00

survenu en Juin 1784. Puis lui
succédérent les acteurs Favart et







le Supercarburant qui
lométres par gallon.

Pour l’année 1970, la .

ses meilleurs voeux et






‘








Tout cela, signé

PAS MAUVAISE,
CETTE ANNEE 1969...
elle vous

bien d’autres sujets de

Argenterie Christofle

La Maison Vitale et Cerulli vient de recevoir

des articles de toute beauté de la fameuse

marque CHRISTOFLE.

Des boites d'argenterie de 38, 62, 119
144 piéces, etc. my
Des timbales, des assiettes, des cuillers,
des seaux a glace, des shakers, des véchauds

de Savoie, des Sauciéres, etc. etc.

et chez

Vitale et Cerulli.

Maurice A. LUBIN



a apporte



vous donne plus de ki-

SHELL vous présente

dans son. désir de tou-

jours mieux vous servir vous promet encore

satisfaction.






Christofle —










¢

: - e



s

EDITION SPECIALE DE FIN D’ANNEE

22, 23 ET 24 DECEMBRE 1969. .
- . ‘



rong photographie par son camarade


















“ Le premier homme a
Bawa Aidrm.
. go
Le tanker yéant Manhatio:
, Passaqe*. .
»

-




Nord, Catioliques et protestants saffron



Kmewies sanglantes @ Belfast. Dans UIrlande du
tenl,



un Jet den Alleghanys Airtines

Catastrophe — afrienne
420 personnes,

eerane prea d'Endianapolia avec



haoirnge feu begartawn > Marte Jo Kopecnne tect

Tuecident de coffure que copdutsad fe counter fos ne



Huffaele Minichiello sempure
dun avion en plein vol et se
fait concnire de Californie ¢

Rome (Italie).

ora
cee rand



3 villes les plus dévas-

désolation et la mort Burger..dovient, le













j

Présente ses respectueux Hommages a Son Excellence

Monsieur le Docteur FRANCOIS DUVALIER
Président 4 Vie de la République et lui souhaite

ainsi qu’a sa Distinguée Epouse:

NOEL
| UNEBONNEET HEUREUSE ANNEE

t

“WO” cpgnopegnopgnen anon nen soce sore sovb-eb cb 20082008 3 eb SEL OE HOUR ASCE NITE SCRE AN CE RL OLE PON ET





Full Text


a eee

QUOTIDIEN .
Le Pues ANCIEN D' Haiti

FONDE EN 1896

-=

a

Orrecteur et Réedocteur en Chef :





LUCIEN MONTAS
Agministrateur . ne

MAX COAUVET

MEMBRE DM L'ABHQOLATION INTEBAMERIOAINE DE PRESAR





“Adresse: RUE pu C.

we 242

PORT-AU-

PRINCE (HAITI)

PHONES : 2232 — 2432.

BOITE POSTALE-:

1316_



Na 277



Otoae doutait bien que Voltime ne
geeintion aur le reglement tinan
cer de Uikuropy verte serait ar
due mals on ne s‘attendalt pas a
voir certains partenaires de la
France sdloigner sensiblement
des principes retenus au somumet
de la Haye ni d sentir s’exercer
des pressions cxtéricures qui, of
ficiellement, n& sont pas explicite
nent designees mais que la pres
se mhesite pas a attribuer a l’An
gieterre. M. Schumann e du pro
noneer cette séveré mise en gar
de. Ceux qui retardent Il'acheve
ment duo marché commun preh-
nent de graves responsabilites i
leyard des pays candidats a Vu
dhesion. Si des pressions s’excr
cent sur nos délibérations rien ne
pourrait étre plus dangeretix ni
plus imaiaurvit. M. Gisesrd d'Es
tagg, de son cote, a fait renmiar-
quer que Jes -Lravaux des Bix a
Bruxelles no progressaient pas
foun rythme en harmonie avec
Vesprit de In Haye. apparait en
gros que |’Allemagne, I'Italie et
les Pays-Bas remettent en cause
le schema dessiné & ce sommet.
Les “débats des six qui doivent
poursuivre aujourd’hui jusqu’a
demain matin, entrent done dans
une phase qu’on peut pour le
moins qualifier de décisive.
Autre motif de dissentiment
entre Ia France et la Grande-Bre
tngene: la vente cnvisagée par Ia
France de certains armements a
in Libye. Ce matin, dans la pres
se de LONDRES, c’est un tole
quasi général cependant le Ti-
mes analyse de sang froid les
raisons qui animent ia France;
les intéréts de la politique arabe

La vie Internationale

le cedle-ci ainsi que de désir d‘ai

ver a in solution dea ditticultes.

de M, Tombalbuye, President du

Tehad, aux prises avec Une rébel

lion sur les contins libyens.
xxx

Ce soir a Rabat s'ouvre le som
inet Arabe, M. Lasser Aram y
parnitra-teil ct dans Fatorpinu
ve quel role y. jouera-t-il? c’est
wt question que se pose In pres
seu internationale.

Le Chef de lorganisation de ta
resistance Palestinieanme a eu hirr
wu Caire un entreticn avec le Pre
sidet Nasser, Evitera-t-on gle si
presence ne mettle en peril Vac-
cord que ce dernier semble avoir
mis sur pied avec le Roi Faycal
WaArabie ovoudite, Cnet de tile
des Etats modérés. Pour les ob-
servateurs au Caire, l’objectif
reel du Président Nasser serait
moins de mobiliser la totalité des
pays Arabes contre Israel que
a@intimider les grandes puissau
ces et, de les pousser a recher
cher une solution diplomatique de
lu crise acceptable pour les Ara

bes.

En Italie, Penquéte sur Vatten-
tut de Milan semble s’orienter
vers un groupement anarchiste le
mouvement du 22 Mars fondé par
un étudiant de 25 ans Mario Mer
lino.’ Cing jeunes gens tous étu
diants ont eté arrétés.

xxx

En Ouganda le Président Obo
te a été blessé a uvisage dune
palle de revolver. A la suite de
cet attentat l’Etat de siége a é-
té praclamé et tous les partis po
litiques ont éte interdits.

en

Joe Etienne l’a échappé bel

L’accident d’avion de St Thomas

La premier décembre, notre
ami «Joe» Etienrs, le
pien comnu dans ies misieux sper
+S. on général et du tennis ¢_

pacticulier et -propriétaire d’un_ G1

magasin 4 la Kuelle Caristroem,”
prenait & San Juan de Puerto -
Rico un avion de la Compagnie
¢Prinairy pour se rendre & St-
Thomas, en vue de visiter sony
frere qui y réside et y travaille.
* Lavion, un «De. Haviland Her
runs de quatte moteurs transpor-
tnit 20 passagers et avait deux
membres d'équipage.

Arrivé au dessus de l'Aéroport



Une interview
de J. Gosselin
,4 PORTE

Dans son émission de ce ma-
tin, VORTF a présenté une inter
view de Jcan Gosselin. Ce der-
mier a wnnoncé que sa troupe ou
vrirait ia saison 1060 - 1970 dans
les Antilles le 25 Décembre & ja
Guadeloupe avec une piéce moder
ne LA FACTURE. Une seéne de
celte pléce a été interprétée pour
ic,, nuditeurs de Ia Radio - Télé-
vision Frungaixe. :

La Troupe Gosselin passerine
prés d'un mois a Ja Guadeloupe,
nelon-ce qui a été annoncé ce ma
tin, puis débutera A Port-an-Prin
ce le 10 Janvier. “Deux pitces
punt prévues pour la damaique;
clles seront peut étre interpré-
téen aussi & Porto - Rico.

La Troupe Gosscha céjournera
trola semaines en Martinique,
trois semuines en Guyane Fran-
gaise et envisage de jouer i Li-
ma, i Caracas, Bogota, i Guaya
quil et au Guatémala.

Au cours de cette tournée, elle
mterprétera des piéces ue Fey-
dau, d’Obaldia, le Malade Imagi-
naire de Mollére.



Les USA lévent

les restrictions
WASHINGTON (AFP)

Le Gouvernement américain @
Jevé une séric de restrictions qui
frappaient le commerce entre des
filiales Gtrangéres de firmes amé
ricaines la Chine Continentale,
ainsi que les importations de ca
ractére non-commercial d’articles
_d’origine Chinoise, a annoncé of
ficiellement vendredi en début d’a
prés midi le Département d’Etat.

Ces nouvelles dispositions en-
trent én vigueur le mois pro-
chain. Elles sont, casentiellement
au nombre de trois.

lo) Levée des restrictions sur
Jes transactions entre les filiales
étrangeres entreprises améri-
caines ct ‘la Chine continentale
en ce qui concerne les produits de
caractére non stratégique.

20) Elimination de toutes rea-
trictiong sur la participation d’in
téraéta américains dans le com-
merce de pays tiers en produits
présumés d’origine Chinoise.

80) Elimination du plafond de
cent dollars pour toute acquisi-
tion de produits Chinois par des
particuliers de nationallté améri
caine et leur importation aux E-
tats-Unis. . : tes

Dimanche 21 Décembre 1969, a 4h. 30 et 7 h. 30

Harry S. Truman de St Thomas,
Vappareil 4 lov pieds commence
a perdre rapidement et dangereu
semgnt de Jaltitude. Le prlote
inte Latuerrssage, manque la
piste, falaye tour sur som passa
ge et heurte deux autres avions
en stationnement et une Volkswa
gen avant de sarréter. L’appa-
rejl avait été sectionné en deux
parties, juste 4 la hauteur ou se
trouvait assis Joe Etienne.

On peut dire qu’il echappa par
miracle a la mort. Il fut trans-
porte immédiatement, ainsi que
% autres des passagers, au Knud
Hansen Hospital. li avait de sé-
rieuses «abrasions» au dos et des
lacérations & la main gauche et
au coude. U fut imimédiatement
operé et gardé a Vhopital en ob-
servation, ainsi que vruis autres
passagers, dont le cas était ausst
serieux. Les cing autres passa-
vers qui avaient été trunsportes
4 PHopital purent en sortir im-
médiatement, upres avoir été soi-
gnés.

Joe Etienne, de retour a Port
nu-Prince, » repris ses occupa-
tions professionnelies et ses acti
vités sportives. JI est revenu de
loin...

Nous lui renouvelons nos plus
vives sympathies.



L’Edition de Noel
au «Mercure»

Comme de tradition, notre
excellent Confrére LE MERCU-
RE que dirige notre sympathi-
que ami Alcide Edouard vient
de lancer son edition speciaie, de
Neel,

Bien preésenté, comme tuujours,
le humero qui est fort intéres-
sant contient des articles et des
documentaires dignes de retenir
Yattention du lecteur Je plus
exigeant.

iin présentant toutes nos £é-
licitations au Directeur du «MER
CURE» ainsi qu’A sa_brillante
équipe, nous prenons plaisir a
Jeur renouveler nos vaux les
neiilcurs de succes continu,



| Un Theatre Colonial
a Port-au-Prince

‘

dome ANNEB .

par Maurice A. LUBIN

Lorsqwon etudie lo vie socia-
le ou plus spécialoment intellec
tuelle dans la colonie de Saint
Domingue ce qui frappe, c'est
le gout profond pour le théatre.
De nombreuses pieces de ]’épo-
que nées en France ou méme a
Saint Voemingue (drames, comé-
dies, opéra-bouffons) ont ¢éte
Vubjel ue representations répu-
tees a Port-au-Prince ou dtins ics
autres Villes de provinces,

Jean Bouchard eut Ia patien-
ce de réunir dans les archives
et les bibliothéques de Paris des
Inateriaux nombreux pour son
livre remarquable «Le Théatre a
Saint-Domingue.

f{} nous est agréable de con-
siderer dans le cudre de ce au-
mero de CONCONCTION, un
theatre qui eut a Port-au-lrince
son temps de gloire: c’est la Co
medie ae Port-au-Prince avec
Franguis Mesples et ses succes-
seurs.

Apres je terrible tremblement
dg Lerre qu 3 dum 1770, un co-
fon, petit) pacotilleur, irangois
aiespies {1}, deja mieresse aun
Constr uelieus ac niaisons, reso-
luc, sur_fes conseils du Gouver-
neur _d‘—finnery, d’edifier a Port-
nu-Prince une salle de spectu-
cles, d’autant que ia ville n’en
possédait pas. Le Gouverneur lui
lil, pay requéte, a la date du 20
deptembre 1776, la concession,
de toute la partie sud de la pila-
ce Vailieres, d'un terrain de 110
pieds du nord au sud gur 14U
de Vest & POuest avec obliga-
tion de construire une salle de
spectacie de 100 pieds de long
sur 40 pieds de large et 24 de
haut,

1) KFrangois Mesples, fils ai-
ng de Bertrand de Mesplés, na-
quit A Valence diucése d‘Agen,
je 20 Juin 1741. I vint faire for-
tune en Mars 1763 & Saint Do-
mingue ou dl arriva au Gap-
Francais, ayant laissé la France
sur le Triton, en Décembre 1762.
Grace & son humeur active, il
gagna des livres. Il devint riche
et ne s’en cacha pas. ll se maria
le ler Juin 1733 & Marie Anne
Antoinette de Barras, native de
la Martinique. Il mourut le 11
duin 1789,



Nixon fait le bilan
ae Sa premere annee
we gesuon

WASHINGTON (AFP)

Une super-réunion de cabinet
s'est tende vendredi soir a la
Maison Blanche, ot le ‘Président
Nixon a convoqué 138 haubs fenc
tionnaires, ministres en téte, ré-
présentant les échelons les plus
elevés de la hiérarchie administra
tive américaine, =~
Ce cabinet élargi, appelé a faire
le bilan de la premiére année du
Gouvernement Nixon, a entendu
tout d‘abord M. Spiro A. Le Vice
‘Président a dit que ce bilan était
positif dans tous les domaines, Au
Vietnam, a-t-il indiqué, l'escala-
de militaire a Gté remplacée par
un calendrier de retraits. Dans
lc reste du monde, les Etats-U
nis ont proné la coopération, de
préférence au paternalisme.

Enfin, en politique intérieure,

M. Nixon a mis en chantier di-
verses réformes et sa lutte con-
tre lVinflation commence 4 pro-
cuire des effets.
Lexposé du Vice-Président wu ¢
té suivi de ceux, puis détaillés.
De 15 autres membres du cabi-
net ou Chefs de Services Fédé-
raux, lo Président a parlé Lui aus
si, mais la teneur dp son allocu-
tion n'a pas été communiquée & la
Presse.

A

A Voccasion de la Neel et du Nouvel An

L’ Association des Chauffeurs Guideg d’ Haiti

prie Son Illustre Bienfaiteur

Son Excellence Docteur Frangois DUVALIER

et sa Distinguée Epouse

d’agréer, sea veux de Bonheur. et de Santé.



Jean R. Bernard

PRESIDENT DE L’ A. C. G. H.
Joseph Lafontaine Domingue
SECRETAIRE - GENERAL DE L’ A. C. G. H.
{ Fabiug Joseph
TRESORIER DE L' A. C. G. H.



Il {ul convenu en outre: que
le ‘propriétaire ne pourrait pas
louey ja salle de spectacles au-
del& de 8.060 livres et lea gou-
vernement colonial se réservait
la faculté, Je cas échéant, de ra-
cheter salle et terrain moyennant
50,000 livres payés comptant.

_Ce fut le plan dressé par 1'In
genieur en chef Boisforet qui
tut exécuté. Tous les détails, la
maquette, le dessin accompagné
dexplicationgs se trouvent dans
les papiers de Frangois Mesplés
aux Archives de la France d’Ou
tre-mer, 4 Paris,





~ eS

,

+

Au cours de l'exéeution des
travaux, des envieux — Mesplés
dit «des cabalistess — voulurent: =

se faire adjuger la méme conces
sion. Mesplés protesta et en cela,
le gouverneur général d’Argout
qui venait de remplacer d’iunne-
ry mort en Décembre 1776 cle
soutint, en homme impartial,
dans un projet aussi bien vu.

Le 24 Janvier 1778, — aprés
deux années — Vingémieur du
roi Thévenot et les entrepre-
neurs Marsault, Doyen, Glay fi-

(Suite page 4 col. 6)

Au compte
gouttes

par Raymond PHILOCTETE

FAUT-IL REHABILITER
JUDAS?

Judas?

Et Von s‘imagine aussitot un
traitre, un lache, l’homme qui li
vra Jesus pour trente deniers.

Mais voyons.

Judas, peut-étre, n’entendait
pas se déparrasser de son Mai-
tre, Du reste, il savait bien qu’on
ne pouvait d’aucune facgon se é@ai
sir de Jésus, d’autant plus qu’en
maintes occasions, Celui-ci avait
fait pretve de Sa toute-puissance
spirituelle en guérissant des infir
mes, en ressuscitant Lazare... Es
prit vénal, Judas, semble-t-il, vou
lait tout bonnement toucher un
argent; et quand il déclarait aux
ennemis de Jesus : «Celui que
jJembrasse, e’est lui. Prenez-le et
emmenez-le», il devait rive sous
cape, se dire que Jésus, le Fils
de Dieu, donnerait a ces Juifs te
méraires une démonstration de
son insaisissabilite.

Mais le Christ, en vue d’accom

plir les Propheties,se laissa pren
dre; et Judas, désolé que les cho
ses eussent si mal tourné, se pen
dit,
Peut étre n’étail-il pas aussi me
chant qu’on le croit, A Pégard ‘du
Filg de VHomme, vietime de la
jalousie, d'un vaste complot
politique...

Troublante question!

{l convient de reconsidérer le
cas Judas, d’expliquer objective
ment VHomme, Ie mobile de
son action.

xxx
ERRATUM

Dans ¢Au Compte - Gouttes
du vendredi 19 Decembre 1969,
priere de lire 4 Vavant - dernier
alinéa : «...raviver, par des ca-
resses ou des chatteries, la flam-
me masculiner, an lien de: «...re

viver, par des caresses ou des
chatteries, la femme masculine».

‘qucs de Hans Driesch. Ses

#

M. Jacques MARITALN, phi-

a [i _

lusophe, est né le 18. novembre
1682 4 Laris d’une- famille pro-
teatunte. Son péere ctait uvocat;
roest Je petit-fils ae Jules FA-
VRE. ¢

Apres avuly bull ses etudes
seconlaires wu Lycee Jicuri iv
uw Parys Ho entre a di ourbunie

oll if Be Gecidre discipiu ae
sul, stout ib gtitt tes culito wu
College ue i rance. di optient
whe fechce de puroscpnie, une
ticenee ue SGIEHCeo naturelles,
puis ,passe lugregation de phi-
wsoplue cn LyUD.

li est un des plus proches col
Liporateurs ae Canaries PLGUI,
aes fa ToNdation par celi-gl
ues «Cahiers de la Quinzame>.

da reucontre avec Leon BLUY
loriente vers la foi chrétienne
el, en méme temps que sa iem-
me fiaissa OUMANULOFF, is-
raélite, i! se comvertit, au cathe
ucisme. Son ami Ernest PSi-
CHARI, petit-fils de RENAN,
ne tarde pas a suivre la meme
yoie religieuse.

Dés ce moment, une carriére
empreinte de apiritualite est a-
morcée.

En 1906, ayant oblenu une
potrse d'études. en Allemagne,
3¥' séjourne & Heidelberg et s‘in-
téresse aux recherches

berg

ré-
flexions philosophiques et théolo-
ques Ie conduisent % se séparer
du bergsonisme. Bientét Raissa
ct lui découvriront le Dr Angeli
que et s'attacheront a iui.

De 1912 & 1915, il est profes-
seur de philosophie au College
Stanislas. En effet, renongant &
tout poste universitaire MARI-
‘TAIN fera totHe sa carri¢ére com
we professeur bre rib sera pro
fesseur d’histoire de la philoso-
phie de cosmologie ct de iogique
A PInstitut catholique.

En 1932, fl a été appelé comme
professeur au «Pontilica! Institu
te of mediaeval Studies» a ‘Toron
to, of il donne ses legons & épo-
ques fixes. (Cet Institut a été
fondé par Etienne GILSON). |

Des armistice de 1940 — qu!
le trouve en Amérique — il adhé
re af la France libre et se con-
sacre k la cause de In Résistance
in novembre 1940, dans une ocu
yre intitulée «A travers le désas
tre, il nanlyse de fagon trés pé-
neurante les raisons de la défaite
ct les possibilités de redressement
ae la France. De plus, par des
ronférenecs eb des articles, il con
tribue & faire comprendre A Yo-
pinion américaine Ia situation de
la France et a maintenir vivante
Ia pensée frangaise. Ses messn-

ee EE
Lettre a Anatole Cyprien

Par Hervé HEHU

Mon cher Anatole

On ne se méficra jumuis assez
de Peau qui dort. Je t’ai tou-
jours connu pour un homme pon
deré, d'une trenquillite olympien
ne devant ton chevalet et d'une
yagesse réfléchie dana la vie. Il
est vrai que de temps & autre
tu devenais amateur de violence
quand, dans tes romans, tu as-
sassinais des individus sous lu
froide cruauté de ta plume. Maje,
de lA & croire que tu pouvais
t'emporter, te mettre en colére,
tempéter, éclater!.., Et yourtant,
cest ce qui s’est arrivé jeudi de
la semaine dernidre. Ou plutot
c’est Vimpression que j’ai eue, en
lisgnt ton formidable article
¢La peinture haitienne et ses de
tracteurs».

Avec quelle humeur tu pars el
guerre contre les faux snobs qui
achdtent les copies de Renoir, de
Picasso 4 des prix respectables,
zt négligent de posséder un au-
thentique Cédor | Avec quelle
hargne tu Ven prends & ceux qui
disent aimes les ceuvres de pein
tres haitiens et qui, pour en pos
séder une, attendent aux aguets
que des artistes, génés, viennent
In leur offrir & des prix déri-
soires | Tout au long de ton ar-
ticle, on sent passer une indigna
tion que tu ne te donnes méme
pas la peine de conteniz. Bt in

ag raison.

La peinture haiticnne est trop
yolable pour qu’on se permette
le Vignorer ou de la mépriser en
Haiti méme, Nous avons de bons
sinon d’excellents peintres moder
nes dont Voriginalité, le sens de
la fantaisie ct du délassement es
thétique sont remarquables, Tels
wi Petion Savain, un Antonio Jo
seph. Nous en avons qui, repre-
nant les techniques des grandes
ccoles frangaises y réussissent asl
sez pour motiver Yadmiration de
cannnisseurs élrangers. Un Viard
par exemple. Nous avous encor?
ces barbouilleurs de toile — on!
qu’ils sont dédaignés ! — que
gont nos primitifs et qui éton-
nent le monde entier par la gra
ce naive et Pexubérance eolorée
de leurs toiles...

Et pourtant | lls ont beau atre
appréciés ailleurs, nous autres
nous faisons Ia moue devant
Jeurs oeuvres. Par snobisme, cer
tainement; car les haitiens con-
tunuent de nourrir, & [’endroit de
tout ce qui est indigéne un cer-
tain préjugé qui ne laisse pas
@étonner. Hlevés dans ies tradi
tions des dans le culte des nouveaux dieux
américains, ils font montre Wun
bovarysme d’autant plus ridicule
que l'étranger qu’ils singent ap-

(Suite page 4 col 8)

REX THEATRE PRESENTE. :



; Biographies de
Personnalités Francai
HI... Jacques Maritain

biologi- ~

Ses

e
a ae

yes radiodififusés atteignent ceyx

. gui sont & Véeoute en France.
la philosophie a°

il enseigne -
New - Yodk et a Chicago. Plus
tard, dés aprés ses fonctions,
u’'ambassadeur au Vatican, il oc-
cupera une chaire & }’Université
de Princeton. ‘

En 1942, il devient président
de VEcole iibre des hautes ¢tu-
des de New York (fondée par
des professeurs de langue fran-.
caise en exil) et participe . au
mouvement philosophiyue aux tats Unis. *

En janvier 1945, il est nommé

ambassadeur de France au Vati *

can; il le restera jusqu’en 1948.
Th est docteur ad hororem des

universités romaines, commatu-

ucur de la Légion d'honneur.

il vit actuellement dans la re-
traite, chez les Petites Fréres de
Jésus qui font leurs études théo-
logiques & Toulouse.

xxx

Toute la philosophie de Jac-
ques MARITAIN est imprégnée
de Moeuvre de Saint Thomas d’A
gquin, mais plus qu’une mise &
jonr de la pensée de Saint Tho-
“yas, 50 ocuvre constitue une in
vestigation de la pensée contem
poraine & in lumiére du thomis-
me.

Jacques MARITAIN est pour
la France et l'étranger un des
plus illustres représentants de la
pensée catholique francaise. Le
rayonnement de sa pensée est
multiple, car il y a peu de domai-
nes sur lesquels i] n’ait appliqué
sa réflexion. Abordant aussi bien
la morale ou la politique que Vart
et la science, il s’attache avant
tout Aa réaffirmer la primauté
des droits et de la valeur de la
raison en une sorte de réalisme
critique qui plaide en faveur de
Vadéquation de l’intelligence “au
réel. Jacques MARITAIN ajoute
a cela un caractére ct une activi
1é toujours franchement catholi-
ques,

Réconciliant contre Bergson in

telligence-st_intuilion en wne pct

pétuelle référence aTétre, Poen
vre de MARITAIN est lune des
plus rigoureuses de la pensée phi
josophique du XXe siéecle.

BIBLIOGRAPHIE

«La philosophie bergsonicnne?,
Marcel Riviere, 1912. ¢Art et sco
lastiques, L’Art catholique, 1421.
«Antimodernes, Editions de i+
Revue Jes Jeunese 1022. cRéfle-
xions sur Vintelligence et sur sa
vie propres. Nouvelle Librairie
nationale, 1924. «Trois réforma-
teurs (Luther, Descartes, Rous-
seau)z, Le Roseau d'or. No I.
1925, «Réponse i Jean Coctenuy,
Stock, 1926. «Primaute du spiri-
tuel». Le Regeau d'or, No 1%,
1027, cle songe de Descartes»,
Corréa, 1932. «Distingue. pour
unir ou les degrés du savoire,
Desclée de Brouwer, 1982. «Du ré
gime temporel et de Ia libertée~,
Desclée de Brouwer, en 1930
«Sept legons sur l’étre ct les pre
miers principes de le raison spé
culatives, Tequi, 1934. <«Frontié-
res de In potsie», L’Art eatholi
que 1986. «La philesophie de la
nature, essai critique sur ses
frontiéres ct son objet», Téqui,
1035. «Humanisme intégral Au-
hier 1988, «Questions de conscien
ces, Desclée de Brouwer, 1098.
vA travers le désastres, Editions
de In Maison francnise (New -
York), 1941. (Renaprimé clandes
tinement en France) ¢Principes
d'une politique fiumanistes, Edi-
tions de Ja Maison frangaise,
New York, i044. «Messages 1941-
19442, Hartmann, 1045. «Court
traité de l'existence et !’existant>
Hartmann 1947. «Neuf legons
sur les Jegons premiéres de la phi
‘osophie morales, Téqui, 1961.
«Mun and the State», Chicago U
niversilty Press (Traduction aux
Presses universitaires de France
en 1953), 1951. «Om the philoso
phy of historys, Scribner, New-
York (Traduction de la méme
année obez Fayard). 1958. «La
philosophic morale. Examen eri-
tique et historique des grands sys
temes» Gallimard, 1960. «Dieu et
la permission du mal», Desclée
de Brouwer, 1963. «Carnet de
notes?, Desclée de Mrouwer 1064.
(Ce livre fait suite au eJournal
de Raissay, publié en 1963 par
Jacques MARITAIN, chez le mé
me éditeur). «Le myst*re d’Ia-
rael>, Desclée de Brouwer, 1966.
sL'intuition créatrice dans Vart
et dans lu poésies. Desclée de
Brouwer, 1966. «Le paysan de
lun Garonne», Desclée de Brouwer,
1966. «De la grace et de "huma
nité de Jésus» Desclée de Brou-
wer, 1967. A consulter : Henry
Bars, «Maritain en notre temps,
Grasser 1059.

Oeuvres de Raissa ci de Jac-
ques. MARITAIN «De de lu
vie @oraisons 1é éd, bors commer
ce Zeme éd. Louis Rouart. 1924.
«Situation de la poésies, Desclée
de Brouwer, 1938. «Liturgie et
contemplation>, Desclée de Brou-
wer 1959.

t



Pere ail

|

‘L'EXPERT JACQUES .

LAMBRECHTS TRANSFERE
en République Centre Af ricaine

..Ce matin, lagronome Jacques
»~LAMBRECHTS, Expert belge
de VONU a quitté notre pays a
prés trois ans.

Arrivé ici le 12 Décembre 196, u
a passé trois ans au projet des
Gonaives ot il avait été atfecté

a la protection des végétaux. Ho

etait appelé Port-au-Prince 3
mois plus tard pour prendre part
& un programme d’urgence- des
Nations Unies a la suite du cy
clone Inés: Il y resta neuf mois,
s’occupant de la distribution des
semences maréchéres et de la pro
tection des végétaux. Aprés quoi
il a été appelé au Projet du Sud
Haiti-8. Hy a travaillé pendant
deux ans.

Liagronome Jacques Lambre
chis, sympathique, vient de passer
trois des plus années de sa

carriére en Haiti. C’est lui qui
nous la dit. te
ll y a eu une conquéte mutuclle
entre ce technicien onusien et
HAITL oo, see
Jacques est appelé par !ONU en
République Centre Africaine pour
s’occuper dee réfugiés soudanais.
U va_les installer en les aidant &
dcvelopper des cullures alimentai
res de , :

Ti nous dit qu’il reviendra ici
dans treize mois.
U a ét& salué a l’aéroport Fran-
gois DUVALIER par le Repré-
sentanl Résidant du PNUD , le
BARON WALTER de Selys
LONGCHAMP, Mile MARGA-
RET Stewart du BUREAU de
LONU et plusieurs collégues de
Ja Mission onusienne et des amis
haitiens qui le voient partir avdc
beaucoup de regrets.

xxx

..Par le méme Vol d’Air Fran-
ce est parbi pour Bruxelles via
Miami-New York l’expert onusien
M. Jn, Depret, spécialiste en.coo
pératives rurales. Attaché au pro
jet du Sud depuis Mars 68, il
est parti en voyage de congé.

r-x x*.
LRILLANTE RECEPTION
chez M. et Mme John .Simme

...Hier soir, une brillante ré-
ception réunissait dans les Iu-
xueux salons de M. John Simms,
Directeur des Affaires Politi-
ques de l'Ambassadie Américai-
ne et sa charmante femme Ron-
da, les membres du haut Per-
sonnel de cette Ambassade, dont
le distingué Ambussadeur des
Etats-Unis, M. Clinton’ Hverett
Knox, sa charmante femme Cilé-

mentine et sa fille Karen et ses~

invités M. Rouben F. Jones et
sa femme Romaine, le Ministre
Conseiller M. Everett Melby ‘et
aa fille “udith, le Directeur de
VUSIS et Mme Hugh B, Suther
land et leurs invités M. et Mme
Donald B. Cook, l'Introducteur
des Ambassadeurs et des Minis-
tres au Département des Affai-
res Etrangéres, Me Pierre Chave
net, de nombreux membres du
Corps Diplomatique et Consu-
Inire et lours é6pouses et bien
wautres personnalités de notre
société, oe

C’était Voccasion pour une
belle partie de notre sociétg de
se rencontrer et de se formuler

des vosux dans une aniblance
hospitaliare. M. et Mme John
Simms sont des amphitryons





JOLICCEUR

.*

pleins
Leurs
gu’on

daménités charmantes..
invites ctaient si a l'aise
peuvait croire quiils é-
talent des ariis de toujours.

Les boissons variéeg et les
plats délicieux, ajoutés & la con-
verysation toujours intéressante,
souvent spirjtuelle, firent sou-
haiter que “le temps ‘suspendit
son cours

aia tlie lls
xxxrx

MATT SHULMAN

ET SA FEMME EMMA

parmdé tous .
..Nous avons revu avec. plaisir
notre excellent ami, le grand in-
dustriel américuin, M. Matthew
SHULMAN, arrivé ce matin de,
bonne heure par Vavion en re-
tard de la Pam Am, avec sa nou
velle femme Emma et ges amis les
Drs. Ezekiel HEYMAN et si
femme Elaine.

Matt Shulman; l’un des, rois .
de l'industrie du plastic a New
Jersey est revenu a son He favo-
rite, Il a passé 7 ans sans nous
visiter. Il a eu le temps de voir
ses ravissantes filles Wilma at
Teresu devenir des filles faites
el de prendre une autre femme,
la charmante Emma.

’ Matt Shulman, un joueur plein
d'*humour a habitué les haitiens
et les touristes qui jouaient au
Casino durant les années 1960 et
1961 a des fantdisies de prince
devant le tapis vert. Hb” jounit
pour jouer et gagnat des sommes
colossales en riant.

+L forcgait le Casino a donner

des ordre. tee
Il décorait la belle sculpture

qui orne encore le bar d’Ei Ran
cho de chaine d’or et de fleurs
en guise d‘offrande, car il l’a-
vait adoptée comme «femme chan
ces sous.le nom de «Ti-Mamany>.

Matt faisait gagner tous les
joueurs du Casino. [1 faisait
quand il était ici la ruine de cet
te Institution. -

Le Dr. Ezekiel HEYMAN est le
Directeur de la plus grande com
pagnie de distribution de jour-
naux de New York, la SUTTON
NEWS. we
Sa femme Eliane est professeur,”
Elle est !Administratrice du
Health Center Sciences au’ Down
town Medical Center de New
YORK. te

Ces deux charmants couple~
ont pris logement & El Rancho ot
ils passent deux semaines.

Nous leur souhaitons la- bien-
venue.

. xxx
NOS VISITEURS

...M. Jean R. Louedec est ar-
rivé au début de la semaine a-
vec une recommandation de la
part de notre excellent ami, le
Dr. Gérard Geo Hermantin, Bio-
logiste & l'Institut Pasteur de
Fort de France.

Jean R. Louedec vient de pas
ser trois ans & Fort de France
comme Inspecteur du Trésor. Nn
va rentrer en France. [] épuise
les charmes de Port-au-Prince en
‘compagnie de Hervé Mé do

*Aznire Cryo.

. xxx

Jeudi apres-midi, un co-
‘mité do VOrganisation Mondiale
pour |'Education Préscolaire
(OMEP) conduit par Mme dac-
queline Turian Cardozo, & ac-

(Suite page 4, Col. 1)



=

Le Sermon de la Semaine

Le Sermon hebdomadaire que nous demande de publier
le Pasteur Néréa eat lu aussi dans diverses Stations de Radio

de Ia Capitale et de la Province.
Par le Pasteur Luc NEREE

LE CROYANT FACE A LA TENTATION

tHenurenz Chomme qui supporte Seigneur ca cle fente comme Hous,

patienunert la tentation .»
(Jacques 1:12)
‘xXx

ii west personne gui ne su-
che ce que c'est que la tenta-
tion. Lion peut ne pas pouvoir
la défiaiy, mais nul ne peut Ué-
viter. Elle se manifeste che:
tous (es humains sats aucicte
acception de race, de croyance,
aédwcation et d’dge. Le monde
dans lequel nous rivons est sie
jet @ la tentation. Il est de fou
te sagesse que Tor sacke — com-
ment affronter la fextation, car
elle défie notre 'volotité ef peut
causer du deésastre moral a no-
tre caractére — disons meénte —
& toute notre personnalité.

Le Seigneur Jésus au début
de gon ministére terresire a é-
ié en butte a@ de fterribles ter-
tations: «if fet tenté par le
diable pendant quarante jours>
(Lue 4:2). Bien que générate-
ment Lon fire aw nombre de
troig lea tentations du Seigiéur,
PAuteur de UEpitre aux Heé-
breux cependant affirme que le

Les Canons de Navarone

en toutes choses, saus conemet-
fre de péché.w (Hebr. 4:25).

Le teutetion ores! aauc pas
wat péche. En xoi, la tentation
wentraiie ni honneur vi honte,
Elle ne peat jamais faire du
tort @ personne si Con ne cede
awe desirs amanvais quelle’ pro-
roque dans Fhomme — intérteur.
Par nature, fa tentation n'est

quune invitetion aw péche. On
peat tonjowrs we pas répondre
a une telle invitation, Voulé
pourguai dacques declare: «Heu

reuse Fhomme qui supperfe pd-
fiemment la tenfation».

Le bonheur auquel UApotre .
Jacques fait aliegion ici, ne
vient jawais tout seul. Creat
une grace co Diew que le Cro-
yant doit solliciter, Cest pour-
quoi dans le modéle ae priére
que nous appelous ¢Natre Pa-
rex nous trowuvons cette requé-
te : «Ne nous indiris point er

tentation, mais délivre nous dt
malin.» (Math, 6:13).

(Voir suite page 2)

Entrée Gdes 2.50 .
Reservée Gdes 4.00.








PAGE &

~ Ta

LA NUIT, L
3

f vba ol
1 oan A PuUsQU ek

-

Cet enseignoment a pour but
de tious rappeler que Dieu veut
nous garder do taut mal, ol que
de notre part, nous devons prior
constamment afin de trowver la
force de résister a ['amorce de no

‘tre propre convoitise,

La tentation ne vient pas de
Dieu, car co nest dans le plan
de Diew do tentor personne, St
cetdi dans sos plans, lo Sei -
gueur Jésus ne nous await pus
cuscigné de presenter ad Dieu no-
tre demande de secoura contre la

tentation, La tentatian vient de. -

notre nature charnello. C'est
pourquoi VApétre Jacques nous
dit : «Que personne lorsquwil est
tenté ne dise : C'est Dieu qui me
tcente, Car Dieu no peut étre ter-
té par le mal, et il ne tente lui -
meme personne. Mais chacun est
tenté quand il est attiré et amor
cé par sa propre convoitise>.
(Jacques 1:18 - 14).

Pour ce qui concerne le Sei -
gneur Jesus, il a été tenté parce
quil a du élre rendu semblable
en toules choses a@ nous, afin
quar moment ce la tentation,
nous sachions qwil peut nous sé@-
courir selon quil est ccrit: «a -
yant cté tenté lei - meéme dans ce
qwil a souffert, il peut secourir
ceux qui sont tentés>. (Heéb.. 4:
18), Ainst face a la Tentution le
Chrétien a Passurance de la vic-
toire, s'il s'abandonne totalement
aw Seignear Jésus.

xen ev

La tentation est inévitable
mais elle n'est pas invincible. Per
sonne ne peut éviter la tentution
et personne ne peut justifier sor
péeché par la force de la tenta -
tion. C'est inutile pour un Cro-
yant face a ure tentation de de-
mander que cette tentation s'éloi-
gue de ii. Quelle que soit la
furme que prend ia tentation, 10
tre pricve doit éire que Diew
nous celaire sontienne notre fot
et fortifie notre volonté afin de
ne pas picker contre lui. Lu ten-
tation eat inévitabe; cependant
i. Croyant peut en soflir plus af-
fermi dana la Veérité et plus dé-
termine a rveater fidele @ Diew,

L'Apotra Paul corivant aux
Croyant de Corinthe au sujet de

p ARAYA LETT



Series eres et








ernie ioe

Seay

l’époque des





ProUirererory ase



EXERE TESA



PEE PETe ee

par la signature .

CY,





des fusées, votre voiture
doit étre resplendissante.
Elle le sera quand vous
Paurez passée au VRAI

DUCO, ie DUCO
authentique garanti

Â¥)

Dupont de Nemours
le seul VRAI DUCO
pour voitures est en vente
a la
SOCIETE HAITIENNE

D’AUTOMOBILES. |

Le Pare Noel au Pays Imagina





Le Sermon de la Semaine
, (Sutte de la are paye)

la Tentation leur dit ; «Aucune Daniel du danger de ae sowiller
lentation ne vous est strvenwe par lea mets et par le vin dw Roi,
qui wait eld humane, ef Diew en lui fuisant trouver faveur et
qui est fidale xe permetina pas grdce devant le Chef des Bune
gue vous soysx tentéa aux deli de ques qui cursentit, malgre Vor -
vos forces, mais avec, la tenta- dre du Roi, a sorvir a Daniel sew
tton, il préparera auasi le moyen lement des léguines et de leaw.
d'en sortir afin. que vous puia - fl a delivré le Psalmiste Asaph
giez la supporter.» (1 Cor. 10: qui était sur le point d'ubandon-
13). L’Apétre fait ici remarquer ner la foi a la vue de la prospéri
deiee choses que nous avons inté- 16 dex méchants, selon lo Psau -
ret a nous rappeler lorsque nows x1 78, Diew vraiment sait don-
nous trouvons face a face avec ner un moyen de sortir de la fen
ta tentatton. tation @ ceux qui s’atlendent @
' lu
cues

Le Croyant pent vester assure
guau fort de la tentation, Dieu
lui offrira towjours, d'une manié
re ou d'une autre, un moyen Cen

rlir suns tdche et irrépréhensi-
i

Promigremont, CApdtre = nous
assure que Liew ne pernet ja -
maig que quelyu'un sol tenté d'u
ne muneére telle quil ne pwisse
sortir vainqueur de la tentation.
Cette assurance est dans la logt-
que do la nature de Dieu et de sae ij s’engaye a ouvrir une porte de
dosscing a notre égard. Liew ext sortie, @ ceux qui, upprehendant
fidelo et il se montre toujours Ip désastre moral, erient a he
tel envere ooux quil a appelés. pour la delivrance.—

«Celui qui vous a appelés eat. fi-
avis...» (1 Thees. 6:24). A cause
ae la fidelité de Dieu, le Croyant
peut cumpter sur iui en toutes La tentation est une épreure
occasions. Et particuliérement @ xécessaire aw Croyant. Elle sert
Vheure do la tentation, a le Cro de test & notre force morale; et
yant cris d Dieu, regarde a lui glle révéle @ Diew ou Lien notre
el est relloment déciag a ne pas fidélité ow bien sotre indignité.
picher contre Dieu, Diew ne le ‘La tentation est conrme wre
juiesera. jamate tomber, car Sa champ de bataille ott se livre un
volonté set d’affermir le Croyant conflit entre ce que tous voulons
jusqu’a la fin, afin que le Cro - 61 ce que Dicu veut. Le Seigneur
yant soit irreyrochable! Il vous Jésus a supporté patiemment per
affermira aussi jusquiad la fin, Gant quarante jours la tentation
por que vous soyer irréprocha- gang Ie désert. Il pouvait douter
bles au jour de notre Seignew de son Pere ot céder aut attrails
Jésus Christ. Dieu est fidale, lui ag Ia popularité et a la soif dit
qui vous a appelés & la commu Poyvoir. Cependant ,s’appuyant
iion de son fils Jésus Chriat, no- yur la parole de Dieu, il a encur?
tre Seigneur» (1 Cor. 1:8 - 9). St pepreuve sans commetire de pe-
aux brebis tordues Dieu ménage he, Si nous succombons a la ten
Ie vent, @ plus forte raison lors- tation, en cédant au péché, ce
quil stayit de ses Elus face aut jes ni parce que Dieu ne Kaus
bourrasques de la Tentation. a pas parlé directement, ni gauss?

Deuciemement, l'Apotre Paul parce que la tentation aurait dé-
nous assure que Dieu nous donne
toujours un moyen de sortir ds
lu Tentation. L’Apétre Prerre %
gon tour, renforgant Vagsurance
de Paul ,ajoute: «Le Seigneur
gait délivrer de Uépreuve les hom
mes pieux...» (2 Pi. 2:9). En ef-
fet, il a délivré Joseph de la fem
me de Potiphar, en Paidant
s'enfuir hora ues séductions _ ds
cette ensorcelouso. IL a délivré

ble. Dicu ne promel a personne
6 l'éloigner de la tontation, mais

BBN H

1 LAURE, LB NAVIRE CEV# *ANCR
EMMENANT SA PRECIEU Ai Aner
Cava I. FAUDRA.N







"e




TRESOR EST ANOUST POUR

IS RE-
RE PETER PAN sR






MET

HORIZONTALEMENT



1 — A fort a [aire aprés un
carambolage

2 — Sot — Trop grande enco
ra dans le monde

8 — La carte — Le mot le
plus doux

4 — Aigreur

5 — Manifeste un profond som

paseé mos forces spirituelles:
mais nous succombens, tout sim-

plement parce que nous fermons il _._ M Aanagramm
ics oreilles de notre coour fi ta melt eeure (anagramme)
abet égli «
voix divine et que nous Neg SOLUTION

geons de faire usage des forces
apirituelles qui sont en nous.

_ Par ailleurs, le Croyunt ne
doit paa trouver étrange quil soit
constamment exposé @ la tenta-
tion dana co monde, Car, cleat
dana la nature des Saints d’étro
plus sensibles a lu tentation eb
plus conscients du désastre moral
du péche, Cependant le Croyunt
face & la Tentation peut rester
digne de sa voculion oflaste en
serrant la parole de Dicu dans
son coer, en marchant avec cir-
couspection dans ce’ monde, en ea-
sayant chaque jour dimiter le
Seignewr dont la vie nous ost
lnissée en exemple afin que nous
auivions ses pas.

HORIZONTALEMENT —

1. Miraculeux — 2. Arables;
Ay — 3. Tombes 4. Anées; Dito
— 5. Gé; Croup — 6. Utsh —
7. Stein; S.O. 8 Arréter — 9.
Stratagame —. 10. Piano; Oses.

eee
de Cuisi

Puisque face @ ta tentalion
vous éles fuible, accephez Jésus-
Christ comme votre Sauveur per
sonnel. En retour, il déploiera en
votre faveur, Vinfinie grandeur
de sat puissance qu. votes fera sor
tir, plus que vainqueur, de toute

tentation. Qu'il cn soit uinei pour
vous des & présent. AMEN.—

Rév Luc R. NEREE

TOMATES EN SALADE SIM
PLL.— Lés couper en,tranches
minces. Les couvrir dune légére
poussiére de sel fin pour qu’elles
rendent leur eau. Les égoutter.

Le Livre de Cuisine de Niniche





PROBLEMH No, a6 F.








6 — Poug porter le panier —
Abritent des conclarges
7 — Cube — Toujours saléo
8 — Vioilles courtisanes
9 — Cognals — Découvert

10 — Réunion religicuse —
Régle aad

: . x x xX
VERTICALEMENT

1 —-Un copain
Il — Jolie fleur. — Demi-mal
Ill — Carrefour ferroviaire

. suisse — Tel Attila

IV — Auteur de l'Astr6ég —
Abrége a

V — Lettred de folie — Sym-
bole chimique — Enlevai

VI — cuge d’Israel —’ Parfu-
me le Midi. a0

VIL — Ancien nom de la Thai-
lande — Oubliée ~

VIIL — Engloutir

IX — Font cuvre salubre

X — Permettent rarement de
vivre — A chaud ,

No. 248 F. .
VERTICALEMENT —*

J. Matages; SP — LU. Irone;
Tati — III. Rame; Ferra IV. Ab
bés; Iran — V. Clés; Aneto -——
— VI. Ues; Ta — VIL. LS; Dru;
Ego — VUI. Elot; Res — &
UA; Turns; Me — X. Xylopho-
nes.



Simples
Haitienne

par NINICHE

T

jes déposer sur un plat avec goit,
verser dessus une bonne vinai -
grette. Saupoudrer de jpersil et
d@oignons émincés .

se vend dane toutes les Hbrairies

SIROP PECTORAL SEJOURNE

Gott agréable — Conservation.
A base de CODEINE TOLU et EUCALYPTOL.

Toux, Khumes, Bronchites, Enrouements, Influenza

Affectionus des Poumons





Rue du Peuple 178













Kuto et Mécanique S. A.

Distributeurs exclusifs pour Haiti des Camions,
Camionnettes et Voitures Bellett de la célébre firme

4 ’ Age de l’Espace
Pour étre adaptée a

satellites et

ma



ry



La Florian 16



japenaise w



unique a Pavant ou de siéges sport séparés

UNE-VOITURE FABRIOUEE POUR SATISFAIRE TOUTES VOS EXIGENCES

UZU

q

annonce Parrivée en Haiti le 15 décembre de la célébre FLORIAN 1600 cc,
La FLORIAN 1600 cc, modéle de luxe cu modéle camionnette qui a battu tous les
records de sécurité, d’endurance et de confort. Son levier au sol permet une prise
directe qui qarantit la rapidité des changements de vitesse. La FLORIAN 1600 cc est

plus spacieuse, plus Iuxueuse et offre une plus grande visibilité que n’importe
quelle voiture de sa classe. La FLORIAN 1600 cc. vient équipée au choix d@un siege











CAPITOL
Samedi & 6 h. ot 8 h.
PETER GUNN ,
DATHCTIVA SPRECIAL

Entrée Gdes 2,60 et 4.00

Dimanche'a- 5h, Th et Ob

Lund! a 6h, ot 8 h, 80
COPLAN SAUVE SA PEAU
Enirée Gdes 2.50 4.00 .

AIK-PORT. CINE

Samedi.& 6 h. 30 et 8 h. 80
En lére partie
VEnsemble N,
En 2éme partie
BALA PERDIDA.»+ .
Avec Miguel Aceves Mejia

Entrée Gde 1.00 et 1.50 - ~

REX - THEATRE|

Samedi & 6 h. et 8 h. 16
En léro partle

L’/Orchestre SEPTENTRIONAL
En 2¢me- partie :
AS DE PIQUE, OPERATION
CONTRE ‘ESPIONNAGH |
Entrée Qde 1.60 :

80

Dimanche A dh. 20 et 7 bh. 80
LES CANONS DE NAVARONE
Avec Anthony Quinn,
_ Entrée, Gdes 2.60 et 4,00



Lundi.& 6 h. et 8 h. 15."
VIOLENCE A. JERICHO.
Avec Dean Martin.

Entrée Gdes 1.50 et 2.50 “n-Baptisto



PARAMOUNT

Samedi 4 6 h. et 8 h.,
En leére: partie
TABOU COMBO

En 2éme partie
MANON 10

Entrée Gdes 1,50 et 2.00

Dimanche & 6. h. 30 °t 8 h. 30
LE CfRQUE FANTASTIQUE
Avee Victor Mature.

Entrée Gdes 1.50 et 2.60

Lundy & 6 h. 30 et 8 bh. 30
LA RUEE SAUVAGE
DES ELEPHANTS
Entrée Gde 0.60 et 1.00

.

CINE OLYMPia

Samedi (En permanence)
LE MASSACRE DES SIOUX
Entrée Gde 1.00

Dimanche a 3 h. P.M.
FACE D'ANGE :
OU : LES LONGS JOURS
DE LA VENGEANCE
Avec Montgomery Wood.
Entrée Gde 1.00

Dimanche a 5 h. 7 b. et 9 bh.
DJANGO ! PREPARE
TON CERCUEIL

Entrée Gdes 3.00 et 5.00
Lundi & 6 h. et 8 h.

L'ETRANGER
DANS LA M
Entrée Gde 12



fe .
Dimanche 4 6 h. 30 et 8 h. 30
VIOLENCE A JERICHO

Avec Dean Martin.

SON Entrée Gde 1.50

2.00



ae eee

CINE SENEGAL

Samedi & 6 h. 15 et 8 h. 15
L‘'HOMME QUI VENAIT
POUR TUER :

Entrée -Gdes 1.20 et 2.00

ETOILE CiNE
(PRTIONVIL:..
Samedi a 6 h. 30 et 8 h. 30
SOUS LA LOI DE DJANGO
Entrée Gdes 1.50 et 2.50

“Dimanche a 6 h. 30 et 8 h. 80
MA COUSINE RACHEL
Entrée Gdes 2.00 et 3.00

Lundi 4 6 b. 30 Salle en location
LE GENDARME

DE SAINT TROPEZ

Dimanche 4 3 h. P.M.
‘QUATRE FILS . .
DE KATIE ELDER .
Entrée Gde 0.60 et 1.00 ae
Dimanche & 5 h. 7 hb. et 9h.
QUE VIENNE LA NUIT
Entrée Gdes 1.56 et 250 ,

Lundi @ 8 h. 30 P.M.
PAS DE ROSES
POUR.O S§ § 117
Lundi a 6 h. 16 et 8 h. 16 Entrée Gdes 1.20 et 2.00
LE DERNIER SAFARI

- Entrée Gde 0.60 et 1.00 ; : .
_ ; i A MAGIC CINE
CINE PALAC e

Samedi a°6.h. et 8 h. 15

GOLIATH ET

LE CAVALIER MASQUE
Entrée Gde 1.00 ‘





Samedi A 6 h. 15 et 8 h. 15
CHUBASCO, LE REBELLE
Entrée Gdes 1.50 et 2.50

Dimanche 4 3 h. P.M.
Dimanche A & bh, 7 1, et 9 h.
TIN MERCENAIRE ,
RESTE A TUER .
A 3h. Gdes 1.50 et 2.50

A 5, 7, # 9 h. Gdes 2.00 et 3.00

Dimanche & 4 li. 6 hh. et 8 hee -
SUGAR COLT .

Entrée Gde 1.60°

Lundi & G h. (Séance unique)
LOIN DE LA FOULE

DECHAINEE
Entrée Gdes

Lundi & 6 hb. et 8 h. 15
ALVAREZ KELLY
Entrée Gde 1.00

1.50 et 2.50





CRIC CRAC CINE

Samedi & 6 h, et 8 bh. 15
CASSE - TETE:CHINOIS
POUR LE JUDOKA’
Entrée Gde 1.00 et 1.60

De Luxe ‘Anio Cine
(DE La as:

Samedi A 7 h. et 9 h.

LES ENFANTS DU DIABLE

Entrée 1 dollar pay voiture

FT ene a

Drive in Ciné

Samedi 4 7 h. et 9 h.
RASPOUTINE,

LE MOINE FOU

Entréo 1 dollar par voiture



MONTPARNASSE

Samedi A 6 h. 16 ot Bh. 15
UNE DAME AUX CAMELIAS
Entrée Gde 1.00

Dimanche A 5 h. 7 h. et 8 h.
CASSE-TETE CHINOIS
POUR LE JUDOKA

Entrée Gde 1.00

Dimanche’' i 7 h. ot 9 h.

Lundi a 7 h, et 9 b.
ALEXANDRE

LE BIENHEUREUX ,
Entrée Gdes 8.00 par personne



CINE STADIUM

Dimanche (En permanence)
DANGER DIABOLIQUE
Entrée Gde 1.

ELDORADO

Samedj 4 6 h. ot 8 h. 15
En lére partie

SHUPA - SHUPA

En 2%8me partie

L'IDOLE D’ACAPULCO
Avec Elvis Presley.
Entrée Gdes 1.60 et 8.00



CENTRE CULTURE:
AUDITORIUM

Samedi &a 7 h. P.M.
LES ROBINSONS
DE L’AMAZONE
Entrée Gde 1.50

Dimanche 4 5 h. 7 h. et 9 h.
LA PETITE VERTU
Entrée Gdes 2.06 et 4.00



Dimanche & 5 h. et 7 h.
UN FUSIL POUR 2 COLTS
Avis de Divorce Entrée Gdes 2.00
En vertu du jugement du Tri
bunal Civil de Port-au-Prince
rendu le dix-sept Novembre de
cette année et passé en force de
chose jugée, VOffigir de PEtat
Civil de Port au Prince, Section
Nord, a transcrit sur ses regis-
tres le dispositif du sus-dit juge
ment pronongant Ja dissolution
du mariage des époux Pierre Le
ny: Julien, madame, née Joséphi-
ne Magloire.

P-au-Pce. le 19 Décembre 1969
Ernest et Rossiny Malebranche
Avocats.

Lundi a 7 kh. P.M.
LA VALLEE DES POUPEES
Entrée Gde 1.29



CIN=| UNION

Samedi &@ 6 h. 15 et 8 h. 15
LES PROFESSIONNELS
Entrée Gde 1.00 ~
Dimanche a 5 h. 7 b. et 9
JE VAIS... JE TIRE...

ET JE REVIENS... .
Entrée Gde 1.00

| Pas de Noel Chrétien

eSans le Don d'une Bible

un assortiment de choix @ des prix variés
voue attend a

LA MAISON DE LA BIBLE:
“Angle. Rues du Centre et Bonne Foi.




‘

_ SAMEBI 20 RT DIMANCHR £1 DECEMBRE 1069 co
1 . ' «LE NOUVALLISTRs *





WASHINGTON © J. JACQUET © FRANCILLON






Double possibilité pour Hanoi | a | ne caeav ETANT oni PACON DE DIRE QUI JE SUIS ET a i
QUE L’AUTRE EST POUR MOI, JE CHOISIS TOUJOURS MES:

| apres le discours de Nixon pO of CADEAUX A VERSAILLES BIGIO FRERES

Une imanoduvere iplumatique ‘ ota . op ‘ \ ‘ , i ;

our dou. frente, et natlaue reat toctén hare du forttulte nul walt ae résoudra it ordonner une de lours troupes, au rythme préaen trop aplinisle iMtporte! pou

cen at lmoeauge ietotd ene tle lop wn ne a preen alades, Le langnge lana A vu par le cealondrier secrets du pour de moment Ce git compte 7

de Nool adraxné hier nate Anos atl luc 1 ee anol eat d'ailleurs tout diffe; programme ile cviotnamisations c'est que, dans “eotte votiques
nations du confit. Mais dl ya. rent, Cluxt le second front de tn arrdté par (Washington, anne cut. manifeate fu le i

concttoyens par lo Prénident des vait ,

‘ ausal dang Uallocution de manoeuvre : :

Ktata Unta. MNtxon de quoi riwsurer wn meee. eantn nord yeilnn- chorcher i en tirer de trop Hroe cds do la cyletnamipntions n’est

Sur le front intoriess, celui PY le camp dos eépervierss. miena, M. Nixon offre une fois credo atin de no eevee im Bite ewe a mt a My Nes, |

do Vopinion publique andricnine ” de plus Talternative, ij . Ms ‘app ¢ moines var tnwtre ert h reondé :
; \ Cleat: pour lear plaire que le Dt lative, &’ocux ode possible Papplication de ce plan. tout au moins, cnr Vawtre ent a J . Fi 5 :

M. Nixon west nettement effor- chef de Pexéeutit west deelard choinir. : _ M. Nixon— ses conseilers wen Sadgon. , : e , Des bijoux i 8 de lumiére, re a

ch délargir sur la droite le fermement résolu_ it prendre des Accepter tout de suite un re font pas mystére -~ préféreralt : a

champ de son soutien populaire. emesures énergiques et effien- plement négocié qui se traduirsil de beaucoup, quant, i lui, Ia pre Foreé d'admettre que les né- ° a See

+ Wied 2, z . one . z ae ot ° . 7 ==. _ . wo ™ .
au y avait, certes, dans son es? pour fuire face it la altua- pur lo départ_ rapide de toutes iulere solution 2 cle serait net gocintions do Paris n'ont pas a- g flé - We rie woe 5
discoura le ceadenur attendu par tion militaire quo créerait, Ia me Jes forecs américrines en échan- cment plus rapide, La négocia- houti & «quoi que ce soits, con étant la palpitation rare des dé- ;
liun pourrait englober ics pro- traint aussi de faire la part du. . : , '
. . t

nace dune nouvelle offensive de ge du retrait réciproque de leurs

grande envergure de lennemi. Il propres troupes,de maniére * Iajg Diemes du Laos et du Cambodge ne recrudescence des activités de

cette emajorité silencieuse> = qui
’

souhaite voir les «boys» rentrer :
chez’ eux au plus tae maaie. pas serait bien difficile, en effet, din ser le gouvernement de Saigon et déboucher sur une formule de lennemi sur le terrain, le che : ' :
nu prix cependant d'un affront terpréter ces mots comme une et les représentants du Vietcong supervision internationale yaran de Vexécutif américain a justifié sirs les lus f
a Vhonneur national ; cinquante MS Ch garde sérictise destinge rechercher entre eux lop modali te par un engagement des gran sa décision d’aller de avant, mal | ws Pp ous...
mille de plus, a annoneé 7 Hanoi. Il est clair que si le tés d’un necord sur la base de des puispances. xvé tout, dans la voie du dégen- : .
le Président, nuront’ quitté le Président a suse rallier une con sl'nutodétermination® par Va voie ! . agement unilatéral par les «pro
Vietnam Je 16 avril prochain, ce fortable majorité, c'est justement de libres élections. “a seconde hypothese —- celle yrés remarquabless, dit-il, obte-
u laquelle il est prét i se résou nue récemment dans le domaine

parce qu'il proposait un plan de
desenzagemcnt systénultique. 1
nen irait pas de meme sil de-

Faute d'un tel réglement, ac- ‘tre par la force des choses -- de ¢l'aptitude de l’armée sud viet
cepter de laisser les Américains esl moins séduisante jour M. unamienne ft assumer une — part
procéder au retrait progressif Nixon, mais il eroit qu’ii devrait plus grande de responsabilité
en étre de méme pour Hanoi. dans les combats+.

Elle aboutira & un renforeement
appréciable du régime de Sai- Telle est, affirme-t-il, Vopinion
gon, qu isera pour les dirigeants «de ses chefs militaires comme de

LA CAMERA nord vietnamiens un parlenaire es conseillers civils. Mais ii en
MH = beaucoup plus intraitable de lau veut aussi pour preuve le témoi

qui portera ik cent quinze mille
cing cents le nombre exact de
ceux qui auront été rapatriés ou

H tre coté du tupis vert et se tra- giuge dun expert en Ja matiére

PPE Guira aussi par le maintien d’u- <«trane et indépendants, I] s’agit

/ None présence militaire amérieaine de sir Robert Thompson, que le
S au Vietnam pendant plusicurs an Président a qualifié de S nees encore. plus grands architectes de la vic

Le plan de désengagement amé toire brilannique sur ia guérijla

rica ,dont nous analysions hier communiste en’ Malaisie dans les

les grandes lignes, préveil, en années 50». Sir Robert s’est fré
effet, le maintien sur place de | quemment rendu au Victnam. Tl

EXETER NANNIES NT PLIES

rrr
ODOC Sooo 5 ,
‘ SEoBDODOSCOOODDCOCOCOeanee



5 deux cent cinquante mille a deux, y & un an encore son jugement say -

Ki cent soixante quinze iille hom- etait trég pessimiste. Aujour-* Essences divines, transposees 8
Ry mes au moins & la fin de 1970, dhui — il l'a confirmé le 3 dé . .
8 de cent cinquante mille environ cembre 4 M. Nixon lors @une au “
9 au terme de 1971 et dune cforce vience a la Maison Blanche — r ° ° . . ‘i
; résiduclle» de quelque guarante il a changé d’avis. I] est mainte de jardins idylliques affleu :
mule & cinquante milic sconseil- nant «prudemment —cyrimistes, ‘
lerss eb techniciens is partir ge «dai été trés impressionné, a-t-il . : 5
Vele 1972, & quelques mois des dit au Président, qui a tenu a rant le. lang ; . :
élections présidentielles américai rapporter ces propos a ses con- 8 sens al uis de trou y
nes. citoyens, par Vamélioravion de ta . ‘
. . . . Presi sme mp itfeste- situation militaire Mt politique ‘
Aucune autre camera dans Oubliez les bassins et les bains ment V1esilen eae a ToR0% au. Vietnam... notamment du blantes obsessions... ,
le monde ne peut apporter ce pour développer; on ne dévelop dre bientot a négocier séricus” raion que atl ‘es zones. ru

genre d’excitation dans la pho- pe pas les photos POLAROID. ree a ae choisira 0¢ cjoue”’ rales... Nous nous sommes asst

Pp P \ +é Pavantage en ce qui concerne

la lac viet amis: Aion Sil 4a da possibilité de réaliser une paix
état hier soir dans son message goyitable, qu’elle puisse ou non
Wun accroissemment réeent des in eq ter 9 pus y
etre nézociée, et de sauvegarder

tographie. Déclenchez, Enlevez Ce n'est pas nécessaire d’avoir

la pellicule — attendez une mi- la moindre idée en photogra-

nute — Détachez le papier en- phie pour obtenir de magnifi- filtrations nord vietnaniennes Py age °

veloppe. Vous avez une photo ques photos dés le premier es- sour tythme est dix fois supé- or ee anvuniste.» indGpendant
rieur & celui de l’été dernier. .



L’écusson qui est fe symbole

de la qualité la plus

HORLOGERIE
BIJOUTERIE | intransigeante...

toute préte en couleurs. . sai. Ayez cette nouvelle camera. jl west haté de dire que leur ni Que cette opinion suit plus ou
¢Nous ne pourrons pas en juger de passer a la contre 1 attaque

avant deux mois», aveuent ves ct Péquipe dirigeante de Saigon

A se résoudre a une eréescalade»

difficilemen’ acceptable par Vo-

tirer honorablement son pays du

guépier vietnamien et de lui épar

veau actuel n’atteignait encore moins conforme & la réalité viet
que 70 pour cent de celui d'il ¥ namienne n'est pas notre propos.
; 2 un an, Il a ajouté qu'il était 1 demeure, en effet, que ce qui
trop tot pour déterminer s'il s'a peut étre vrai aujourd'hui peut
. ' H ocissait simplement d’un rempla- ne pas létre’ demain.
GENT DON 5 cement des pertes,ou de la pré-
A . MOHR SALES CORP

conseillers. n'aura qu’a susciter un pet
Que cette csinmaticn soit ov mains le zele de ses troupes a
asgurer la reléve souhaitée par
SSPSSCCOCCOCOOCOocoooor Washington pour contraindre +e
pinion américaine, du moins a
fecner sensiblement la cadence du
résengagement. MM. Nixow = pour-
rait certes choisir d’ignorer le
: ite sette humi

de couler des minutes heureu eae gner ses da Viations dont il rejetgje 51 ferme
ns le pétillement du Champaqne ment hier soir encorggfa perspec
tive se trouvernient alors prati-
quement anéantics,

paration @une grande offensive. Que Hanoi décide brusquement
Président des Etats Unis, cinon
> Les cloches carillonnent et la joie est dans Pair... Hn fait bon de vivre et chantage, mais ses chances de

Jacques Jaequet FRANCILLON,

| (LE FIGARO)
ee
R Avis Professionnel
Dr. Gaard Frédérique

Clinique au ‘Centre Médical de
Ophtalmologle — Oto-Ryno
Port-auPrince 27, Chemin des



a eng

v4



Dalles.
Heures de visite : 7 4 9 h a.m
8a 6h pm. Eclatement vertigneux de

LE PLUS APPRECIE DANS LE MONDE ENTIER



mille rayons lumineux, le

qui offre au choix des gotits les plus délicats ses crus suivants LA CREME, cristal dépasse Vobjet et de-

STILLMAN'S

. vue Lee TACHES ~ vient oeuvre dart...




mpaeaprdtarunpenest tate tee N INIT NIIEI II ELIS IS IIIILIIILL LIF LILALISIIILISII IIS III SIIINI II IIA IIIA IID eee:



| SEC.
DEMI— SEC — BRUT ROSE - .

BRUT LA FRANCAISE “yond f pea

bien. plus claire

‘ | an sevdentend'§ semaines '
SinrHODE BUR ET MANS DANGER |
sy _ . Plua de 75 jnillions de Pots Une montre ? Un battement de se
et s’apprécie le mieux dane le cadre au Restaurant le plus couru de la Capitale : ont ee vendus

dans le monde entter

2B ALORET DE BRAUTS des miltedd!
de femmes dana. toutes tes partise du mond@ |
qul dealzent dnd‘ peau plus alain of "plat oot
Loreaelle ot aptlgiaa esque . solr, 2 ment du coeur de la personne aimee
Crame Btillmaiye éolaircit te teint 0} Yous
douse une complexion belle etradiouedsna = ff
seuloment 4 semaines. Vous: seres dam > . >
velllés dein transformation opirée et Yous a qui on l offre...
. . gmomes quand lea pi sombres dlepage ,
aitront peu a psu iF faire place & UDh:
peat tellement plus aire o4 plus Himpide’
e. ! Oe
Lexcellent Savon Stillman’s |
“ . wR oo Faanyos ausel le Savon Atillman’al Ce savem,
- : afte * : : doux st delicatement parfumé mettole o&
soe . . : Aasouplit In peau. Ti.est ideal pour salevee
‘ . . |. JacCrente Btiilman’s . os et eat’ ausel- um
“ Bayon’ de Beauté rafraichiveand paws Ws ,
famille entlerel “re we ~

Ba -venté dans tous les

condes qui correspond au batte-






























PAGE 4“.







Bilan du:

e
NWONN Nota soniies: parve-
he A murmonter . La tagehation
ropepdetned ef A auveir da vole

de fon achdveront ob odasdon 0x

> tenalon, de sorte que lBurppa a
dénormaia une nouvelle chadce.
Noun sovonw tous, & quel point
la construction de lMurope a trad
né av cotica. dea anuéed précéden
tos, suvtout A cause du problane
non résolu de Padhésion desapays
ers préts a accoptor également
lea principes fixes dans lew rai
téa de Rome, le Droit curoplen et
A devenir des membres A part en
fiero ct dgaux en ares, ue you
vernement de ta République fedé
rale n'a jamais pu aceepter —
et la reldve gouvernementale n'y
a rien changs — les réserves du
Gouvernenent francais a légard
do Vélargiasement de la Commu
nauté europeenne. Cetto.-époque
et ce différend sont-.passés, La
France est désormais — d’accord
sur Fouverture dans - un avenir

rapproché de. négociations ..3ur
l'nceés des pays candidats a ler ...





e

EN VENTE A

























lew Etats Membres

canpéciaun avec: lgiMurche: ;

trdo dann lo CEE. Con. pourpir-
fora commenceront av plug turd
vera la moilié de J'annéy prochal
necetedevront wo déroular dani
cotyeapril communautaire qul dat

Jachase du auccds of qui pian’

ln duture coopération, Noun ie

ovona, en outre, dgalument: décide

pourparlers avec
do VAELE
pour qwvils établissent dos liens
Gom-

Wentamer des

mun,
Les-chefs du gouvernement ont

chareé les aministres des Artni-
rea Otranéres de réétudier — la
anestion de Vuniffention politi

cue..européenne dans la perspec-

tlyes d'un dlargissement de In
Communauté. Un rapport sera

présenté A la fin du premicr se

mestre: de l'an prochain. ’
A-mon avis, ceci est un- point

essantiel de cette conference au

-sommet, paree qu’il éclaircit deux |

points : la coopération politique
qualifiée doit permettre & I'Euro
pede s'unir pour affrerter les

Achetez aujourd’hui
la Montre.de demain

LA léere MONTRE:AUTOMATIQUE FABRIQUEF

DANS. LEsMONDE.

iit) ag)

Wier) oP ad

soutligne votre personnalité

re
—-ORTIS



Pare Willys BRANDT: Chan eller Fédéral '

problénies. mond lasix

A notre avis 1 axlate entree la
qvtention. de Tacebs autres el
tuts ot tn queation do Pachdve-
ment de he Communauté un Hen
troll ot nous avons pir on con
vainere nos partenaires, Mats: tl
ne weedssait pas dane concession
faite par los autres, comme dee
le eax dora de la conclusion dain
sanrehé, , Nous aussi qq“ avons
“plnidé. pour Vaccés: d'autres pays
dans‘la CEE, sommes intércssés
fi Pachévement ot Vapprofondisse
nent des relations au sein dela
Gomnwnauté. ‘

En ce qui concerne les perspec
iives ultérioures de la coopéra-
tion européenne, nous avons senti
i La Haye la volonté de tous de
transformer la Communauté -en
Union économique. Ce but peut cependant étre aiteint qu’a
jn, condition que nous pratiquions
une économie tenant compte ade
Pintérét commun. Tl est évident
qu'une union, monétaire et écono
mique ne peut @tre créée quessi







Praeger eliar a agers, + vig!

A ERD



;
4
2

Bena gE

&

L’;HORLOGERIE BIJOUTERIE E.BERTHOLD ;
RUE DES MIRACLES No. 33. }

SE oe

i fe
mf Puerto Rico ¢
. B. Hondurdie> to Baiatgus i
Honduras abo
«Nicaragua Curagao
La Trinité



lo
°

Venozuolo



ta Colombie

La Republique do l'Equoteur
Le Pérou

Lo Ballvio

Le Paraguay

l'Argontina

ene casei aan
tad tae



.Namiens eux mémes --

la Guyane

le Bréull



ela H

vraiment une politique commune:
Wexpanaton of de atiblliié ent
Hund pradigqués,

Nowa avome altériouremant réus-

cdl A HOUR metre Uaceord sur le

wanvelage de TBURATOM, car
tous los partenaires de la CIE
ne rendent comple de Vimportan
ce de da technologlo eb des indus

etries de luventr, Les services de

recherche de EURATOM veront
maintenus; @ noutre, la Commu-
naulé — intensifiera — ses .et'forts
hour une coopération dans le do
maine de énergie nucléaire et
son application pour leeonomic
moderne,

J'ai Vimpression, que .malgré
led déceptions et la ébagnation
passées, une certaine conscience
européenne est en train de naitre,
une conscience orientée vers 1’A
ven‘y ct qui ne se borne pas i
ne régler que des questions de
procedure. Nous pouvons done
faire face i la “une génération
et dire : certes, on-pourrait ima

APPEL EN FAVEUR, D'UN
«GOUVERNEMENT» DE
RECONCILIATION:

Saifon (AFP) -

— Le docteur Le Van Hoach,
président du Gouvernement auto
nome du -Sud' Vietnam en 1046,
personnalité politique jouissant
d’un prestige certain parmi les
cléments sudistes et les sectes re
ligicuses au Sud Vietnam, a lan
cé un appel & union des _ reli-
vions dans le but de mettre fin
a in guerre et de former aun pou
vernement de réconciliatiun.»

Bien quwil soit Pun des diri-
yeunts ae Vimportante ovcte ene
daiste, le docteur Houch a lance
cet appel au cours d'un séminai-



«LE NOUVBLLIGTE>



.

opiisiona,

re organise dimanche par le mov”

vement catholique «Pax Romans>
aqui eomprend de nombreux inte!
lectuels catholiqucs. I! csi ccoul#
nar de nombreux diriveants d'av
lres religions el de vrouperments
politiques qui le considérent com
jie ¢un saves ayant su se tenir
au-dessus des partis.

Dang son analyse, Ic docteur
Le Van Hoath a constaté que le:
diverses conceptions politiauss
exposees par des personnelités
politiques avaient tautes le me-
nie but : faire cesser ia guerre
cn donnant satistaction a la ma
jorité de la populetion. Le pro-
gramme du docteur Huach sep--
ble @tre la synthése des nositions
des onposit'ons.

fa surgéré la formation dun
Gouvernement ayant te souticn
de la nopulation, le retra‘'t, de
toutes les troupes étrangéres. un
reglemert pacificuc du conflit
ja base de Vautodétermina-
tion — c'est & dire nar les Viet
- ¥ compris
ceux ¢de Vautre coté», sans au-
cune ingérence étrange.



sur







rn aaa

giver -d'avantagoeanals ce qui é-
Aalts foldable, nous Vavonsefalt,
Los difticultés’ que noun avons
encore A RUrmOntEr Ae Genk pits
d négilgor, anais Vidéo européen
ne vest onrlehle de nouvelles fin

Nous avons réussi, & evapécher
une erise grave eb nous avons a
eertitude umaintenant qac Eure
po west pas qu'une idé., mis.
uo c'est un devoir politique avec
lequel sont confrontés Jes gouver
nements. ‘Il est apparu que — les
Europécns sont capables de nou
venux efforts & une époque of
lex deux géants atomiqucs s’appli
quent 4 modifier leurs relations
et ou le monde se trouve en plei
ne mutation.

Willy BRANDT.
Chancelier Fédéral.



qe==== Pour votre BEAUTE

AM Zan. les spécialités °
Tl X«$c2 cosmétiques:::
dla mihi

Gelée Royale
stabilisée
Créme masque. on
Créine hydratante.
Toniques et Lotions.
Créme démaquillante.
Lait de Beauté.
Savon.

Dentagel.
Brillantines.



ous licence -





de la

arque.







XAN
les “archéologucs

Cremes de jour et de nuit::{

Créme 37 pour la beauté des mains.

Produits mis au-point
par le biologista B. de Belvefer

Un produit licence APISERUM B. de Belvefer a base

de Gelée’ Royale stabilisée offre les gafdnties de qualité
et d’efficacité qui depuis dix ans font la réputation mondialé,

Laboratoires SANTA ; 2, avenue du 11 Novémbre, COURBEVOIE

crde toutes pharmacies et macidys de





TEN Kalon, > cestinent:
foulllant — Je
vol do, cette ville, ont tun seandale
histoyique sans. paroll,..Lo direc.
ia iiuabé @ de« Rhénanle: =
Weatphalle, lo Dr Varard = -von
Patrikowilz cst davis que coblte:
ville siluée aux bords duo Rhin
nuralt: pus deventy, & forve de
foulles autorisées cpar lea nuto-
mites de Ine ville, un deuxiéme
Pompei. L'uncienne ville, a-t-6n
ceéceldé, “était située sur une aire







A

A VENDRE

-A vendre une voiture Volkswa ,

gen, modéle 1966, en perfait
état. . :

Sfadresser & Melle St. Louis
au. Bureau du Journal. ‘





















wt he

th? 4e



Joseph C. Valmé et Co.

Distrib





plu

uteurs.

vote Rie

PO Ewnad

§ po

* the







de 86 “hectares, Elle portalt: ole
‘tHionv-de Colonia Ulpia Trajanas.
Quand: on Ia découvrit, c’étuit:
un terrain: vague etaavec 4A cml
lions: de: marka, jl: aurnit” été -pow
ptule de lnemottre aué jour He
Yan, Vadministralion de Xanten
exigea Ges terrning A voention in:
duatrielle,

Vintre-temps, les dummies ne
‘yout plus-- réparables. . Presque
20° pour-cent. du. terrain, de la vil
Je romaine ‘sont couvertes. de sha
timents; Jes vieilles -coustructions
trouvées: lors des excavations dé
truites. La ville de Xanten, ‘c'est
a dire son bourgmestre se dé-
fendent : «ce que les’ archéolo-.
gues-ont trouvé, n’étaient aue-des
vestiges -insignifiants. - Commen-
taire amer du Dr Petrikowitz :
«Ce reproche veut
pour la coligée de Rome. Pour-
quoi ne confie-t-on pas aux ar
chéologues,Ie soin de juper 7?»



puisse offrir

GEORGES

en regardant nos



¢yakement-

Le Meilleur Cadeau qu’on





Lea gxperta ont -choial — ¢Xanten
comme bit de deur.

Un-profeaseur’de Oxford partici
pe: méme aux foulilles; wala ‘tout
a qu’on trouve eat conancré A la
atruction. La of se trouvait 16
Capitole eb lex therinca, se dyes
ne aujourd'hui, une using. de -bé

ton ct-des habitations. danse pou

voir se -défendre;-les archéolognea

voient suceomber, aux, yrueas les
iléconverteg -précicuses, souvent
ils #adressent aux “ouvriers.dana
ies coféa pour savoirgcentre. une
biére of 4éléveront fer futures
constructions. Tout »au--moins’
Tattaque massive portée contre
le manque d'eaprit de -discerne-
ment de la ville de.Xanten a eu
Wour résultat, que--Bonn sera in
formé A ‘Vavenir lorsqu’une auto
risation de batir sera présenté a
la ville de Xanten.

Horst ANDERER.



est un tableau

de la fameuse collection de.
S. NADER



Seéne de nativité des fameux

_Peintres Haitiens — Ayez une idée

Vitrines extérieures

qui attirent Vattention de.tous les passants.

*

UN. TABLEAU.

EST LE CADEAU |

LE PLUS APPRECIE AU MONDE



wile Sere ee

aS

ir

Finis les maux de téte!

con

os SAA Ono HOON!

duire

.

Quel soulagement de savoir que votre Toyota peu! compter en toules circonstances sur
des services d'entretien rapides ef stirs... tout en sochant bien qu'elle n'exige normalement
que des frais d'entretien minimes. :

sen

Pour assurer a tous nos véhicules longévité ef constance, nous avons construit sur Vile
ensolelllée de Curacao un entrepot géant pour nos piéces de rechange. De cette location
centrale nous pourrons desservir touté l'Amérique Latine ...en quelques jours selon necossila.
Cecl abrége considérablement la durée des réparations 6! assure un emploi judicieux
de piéces de rechange Toyota de provenance garantie. ©

Appartenant au groupe des dix grands de l'industrie automobile du monde. novus ne
croyons pas qu'il suffise de construire des véhicules qui soiant uniquement salides et surs,
faciles & conduire et accessibles 4 tous 4 dos prix raisonnables, ov encore de créer des
points.de vente ot de service dans plus de cent pays. Non! Nous voutons en faire des
véhicules qui vous libéren! de toutes tracdsseries.

Avec Sinstallation du nouvel entrepdt "Toyota Ports Depot of Curacao,” en mars 1969,
nous vous servirons encore mieux qu'auparavant, Non seylement parce que nous sommes Nun
des meilleurs constructeurs d’automobiles du monde, mais parce que nous meltons 6 la
disposition de nos concessionnaires et 4 la vétre, heureux propriétaires de nos Toyota,
des ressources sures et inépuisables pour l'entretien de nos‘ véhicules.

°




pelorinnge: |

‘


SAMEDI 20 ET DIMANCHE 21





Ek UY A

Cheroches la section corresyondant
de ratsnance ot vows trouveres
ignalent (6a autraa pour demain.

Drott da reproduction totala ow partislla réservd.

Prapriata King Features Syndicat

«LH NOUVBLLSTE:s

LUNDI 29

21 MARS AU 20 AVRIL (BE-
LIER) ; Une tactique différente
plurét qu’un changement complet
de hut peut atre In recette de
votre succés, Prenez le temps de
réfléchir, d'assimiley
Observez, — travailles
mieux.

les détails.

de votre

21 AVRIL AU 21 MAI (TAU
REAU) : Prenez Jes dispositions
pour accroitr? vos ressources et
votre sécuritg & échéance éloi-
genée. Vous réussirez surtout en
développant vos dons d’artiste.

MAI AU 21 JUIN (GE-
MBEAUX) : Faites valoir votre
initiative et vos capacités. Ne
vous occupez pas des personnes
qui se mélent de tout. Aimez la
lutte et vous triumpherez.

22 JUIN AU 23 JUILLET
(CANCER) : Bonne conjonction.
Tendez vers l’originalité et fai-
tes ce que Vous pourrez pour a-
vancer votre succés. Ne prenez
pas la route la plus facile et ne
laissez pas les choses s’arranger

a9
we

d'clles-méines.
24 JUILLET AU 23 AOUT
(LION) : Si vous voulez que

‘votre journée soit satisfaisante,
soyez prét A laction. Evitez l’ac
cessoire, les détours, legs dévia--
tions. Acceptez les idées et les
surgestions d’autrui qui en va-
lent la peine,

24 AOUT AU 23 SEPTEM-
BRE (VIERGE) : Belles influen
ces planétaires qui stimulent vo-
tre ardeur et votre activité. Ne
regard’z pas avec regret en arrié
re. Concentrez-vous sur le pré
sent et*l’avenir. Vous atteindrex
vos buts,

24 SEPTEMBRE AU 23 OC-
TOBRE (BALANCE) : Prenez
garde & vos obligations et ex-
trayez-en tous les avantages
qu’elles peuvent offrir. Il est
possible que vous puissiez at-
teindre un des buts que vous dé-
sirez.

24 OCTOBRE AU 22 NOVEM
BRE (SCORPION) : Tendance
fa la jassitude maig méme ai cet
te journée est de loisir, certains
sujets méritent votre attention
si vous voulez qué vos affaires
soient en ordre au cours de la
semuine prochaine.

23 NOVEMBRE AU 21 DE-
CEMBRE (SAGITTAIRE) : Les -
supeeeslions d'amis ou de parte-
naires se révéleront inléressan-
tes. In période de repos, écar-
toz Jes obligations mondaines qui

exigcraient un trop grand ef- %

Avis de la TELECO

Lu Direction

porle a la connaissance dos inté- §
resnés et duo public en général,
quiil a élé procédé uu concours §
orgunive® pour le choix du cro-
quis devant: servir de couverture
pour lannuaire téléphonique qui
n eté distribué duront lew pre-

miers jours de ce mois.

Un Jury composé de Messieurs
Ramah THEODORE, Jean L.
VOMINIQUE, Georges 8. NA-

DER, J. i. Gérard A. MICHEL, & .
Fritz A. MICHEL a choisi le 24 9 G d-
Octobre 10969, lea desing sui- & irar
vants : No 4 4 ef
ler, Prix, au No 41 présen .
par l'Ingénieur Mare - Emile Pla g Perregaux

cide;
2eme Prix,
par Monsieur R. Manoly;

S3eme Prix, au No 25 présenté ;

par VIngénieur Alexandre Desro
ches;

Les heureux gagnants sont at
tendus nu bureau de la «TELE-
CO» sis & Vangle des Rues des
Miracles et Fort Per, le 238 Dé-
cembre 1969 A 4h P. M. pour la
remise des primes,

LA DIRECTION.
Ce 16 Décembre 1969.

Sa

Un reméde nouveav
et souverain contre
les douleurs

Un médicament

pidement toutes
leurs, c’est bien DOLOROSTAN.
Arthritisme goutte (il élimine

Yacide urique), rhumatisme arti §
culaire aigu, rhumatisme chroni §
rhumatisme goutteux, aciati #
que, hydrathrose, arthrite sdche, #

gravelle ¥
provoquées §

que,

coliques hépatiques,
Toutes les douleura
par ces affections disparaissent
devant DOLOROSTAN.

Les pillules

truire la cause.

Ne continuez plua a& souffrir z
inutilement > il y a maintenant §
lea _pillulea DOLOROSTAN. Do :
est @
sans danger — ne contient au- 2

LOROSTAN agit vite —
cun produit nocif.

Demandez
jourd’hui méme.

toutes les fos.

VOTRE HOROSCOPE

Par Frane es D rak e

q rN

: : a

DECEMBRE 1969 d’ oe

assortiement argenterie :

fort de vous. ay

-, Ed

22 DECEMBRE AU 20 JAN- "

VIER (CAPRICORNE) : Satur C h r is t 0 f ] e a

ne tris - favorable. Votre intui- be

tion ot votre a Shabillane . , oe

t 1 . \ hy

a, eat amues & =Couverts, menageres, 3

tous pouvez enlevey Te suceés ef

in +

r. «

21 JANVIER AU 19 FEVRIER timbales, couver ts 3

(VERSEAU) Vous aussi au- “ :

de «TELECOM- §
MUNICATIONS D'HAIT! S.A.

au No 26 présenté 5

puissant et R
inoffensif faisant disparaitre ra ¥
sortes de dou- §

DOLOROSTAN §
cherchent non seulement & faire
disparaitre les manifestations de
la maladie mais aussi & en dé& F

DOLOROSTAN au
En vente dans 5

DECEMBRS 100

RUSSO & CO,

TELEPHONE : 3294
17, RUE ROUX. 17
{

au jour de votre anniversaire
les perspectives que vous

— Kooluatvitd

Le plus grand










a







rez davantage d'imagination que
d'ordinaire. Si un projet de va-
Jeur’ semble paralysé, essayez de
le faire revivre. Une méthode
nouvelle peut &tre ce qu'il vous
faut. '

pour bebé, etc...
Pour toutes
les circonstances :



20 FEVRIER AU 20 MARS
{(POISSONS) : Influences fluc-
tuantes. Avant de prendre des dé




oe



“

‘cisions, ayez les faits en main. Vy
Distribuez intelligemment vos bd
forces. Assurez-vous de l’excel- Si

Ience des détaila et des plans a-
vant d’agir.

SI VOUS ETES NE AUJOUR-
D'HUI : Vous réuasirez grace &
un programme dynamique, une~
action vigoureuse suivant ‘un
plan concis et ot tout est pré-
vu. Votre dynamique personna-
lité vous vaudra des amis. Des
nouvelles dispositions d'affaires
vous conduiront & des avantages

anniversaires,
baptémes, mariages.

inespérés. Vous étes bon, droit,
réservé néanmoins. Vous pouvez
rester assez longtemps _ silen-

cieux pour surprendre par une
observation inattendue et par vos
réactions subites. Vous pensez
beaucoup A l’avenir. Développez
vos meilleurs instincts. Ne per-
dez pas de temps avec des gé-
neurs ol avec ceux qui ne pen
sent qu’& s’amuser.



Messe de Prise
de Deuil

Une messe de Prise de deuil se
ra chantée & la chapelle Notre-
Dame du Perpétuel Secours, a
la mémoire de Mme Génel Douyon
le mardi 23 Décembre A 6G hres.
A. M. La présente tient lieu d’in
vitation aux amis.

Port-au-Prince, le 19
bre 1969,

Nécem-



EL RANCHO chaque Samedi
‘avec BOSSA COMBO

Tenue de Ville.

Entrée DEUX DOLLARS

LISHZ
Show.

«LE NOUVELLISTE>


















Le
chronometre

â„¢, Ma, Ma, Ma, Ma Ta,

CESS REREE ESS aes eres ss







GIRAR D-PERREGAUX

Chionamsier HF





avnomatio

Haute
Fréquence
le plus précis
du monde















ae fi

lids daslesabl H




CXTPEVIREPE TATA MINA ATS

~~ ~ ~~ BR BR, TR A RR BA







eerretrsxeerrs
































Chronométre Haute Fréquence a 36 000 alt/h, auto-
matique, calendsler, baitier Gtanche a \'épreuve
des balns de mer, 39 rubls, avec garantie de
précision ‘au porter.

En 1967, les chronomgtres
Girard-Perregaux Haute
Fréquence ont abtenu 73%
de tous les builetins de
marche délivrés parl’'Obser-
vatoire chronométriqua de
Heuchdtel dans !7 catégorle
des montrés-bracelet clas-
siques. Une pasformance
sensationnelle pulsque réa~
lisée par des montres stric-
tement de série.







Modéles claseiques .et d’avant-gards en or 18 ct,
plaqué et acier.
































MONTRES DE CUAL DEPUIS vot










En vente 4: VERSAILLES -- BIGIO FRERES
LITTLE EUROPE -- MAISON ORIENTALE








JAMAIS OE BA VIE
JEWAI een AYN
S)(NSULTE,

lsidorado

Dimanche 21 Décembre
& 6 hres, 7 hres, et J heures

ELDORADO toujours soucieux
de ne présenter que de bons films
a s€lectionné pour ses saimables
clients:

LA PETITE VERTU

Pcut - on- changer de vie du
dour au lendemain quand on est
voleusg a la carte?

Peut - on savoir ce qu’une fem
me aloureuse peut faire pour
sauver son bonheur?

C’est ce que Serge KERBER
nous muntre en réal sant LA PE
TITE VERTU, Pour ce, il a
chois! des acteurs dont la renom
mée n’est plus 4 faire.

Jacques PERRIN dans LA PE
TIIE VERTU a été une révéla-

tion.

Dany CARREL dont on a dé-
jy appréclé le jeu dans Je PA -
CHA tient son réle avée beau -
coup de sincérité.

Pierre BRASSEUR et Robert
HOSSEIN de leur cété contri -
buent a faire de LA PETITE

- VERTU un succés.

Ce drame psychvlozique
vous yerrez le Dimanghe 21
cembre vous passionnera,
Entrée Gdes 2.00 et 4.00

REX THEATRE

Dimanche 21 Décembre
a 4 hres 30 et 7 hres 30
LES CANONS DE NAVARONE

(Technicvior | cinémascope)

avec: Grégory PECK — Da -
vid NIVEN — Anthony QUINN
— Stanley BaKer — Anthony
QUAYLE — James-DARREN—
Gia SCALA —- Iréne PAPAS

Un film aux dimensions impo-
santes et d'un remarquable sus -
pense, inspiré de faits authenti -
ques,

JES CANONS DE NAVARONE

L’histoire dramatique et plus

que mouvementée d’un Commando
de <¢desperados? acccompissant,
en dépit d’obstacles de toute na-
ture une mission quasiment im -
possible.

Eléments déchainés, nature
hostile, trahison, eunemis impla -
cables, tout s'oppose a la réalisa
tion de leur vbjectif et procure
d'innombrables scenes d'action et
d'angoisse parmi lesquelles une
tempéte en mer, l’escalade d'une
falaise abrupte, des fusiilades, la
mitraille, toutes scénes qui se
suivnt avec un entrain remar-
quable. :

LES CANONS DE NAVARONE

Un fait d’armes incroyable et
surhumain ... Une magnitique é-
popée éblouissante d’héroisme et
de grandeur.

LES CANONS DE NAVARONE

Les plus grands acteurs du Te
Art dons le plus grand exploit
jamais porté a l’écran.

Entrée Gdes 2.50 et 4.00
ATTENTION... ATTENTION...

Le Rex - Thédtre prie sa bien-
veillante clientéle de retenir que
ce dimanche 21 Décembre, & cau
se de la longueur du tlm, il n'y
aura que DEUX SEANCES a4
heures 30 et 7 heures 30.

xxxx

A MAGIC CINE

Dimanche & MAGIC CINE

a 8 hres, 5 hres, 7 hres et 9 hres
UN MERCENAIRE
RESTE A TUER

IN THE SHADOW OF A COLT

Stephen FORSYTH, Conrado

SAN MARTIN, Anne SHER-

MAN, Frank RESSEL, Helga

LINE
Eastman Cvelor -
Ce film d’action Italien est
sans reproche tant au point de
vue te¢hnique, qu’au point de vue
humain, Il s applique & nous mon
trer des personnages désintéres-
ses qui refusent la violence et

que
Dé-

; n'y recourent que dans Iultime né

cessité. Deux tueurs profession -
nels grace a leur hubileté a ma-
nier le revoiver et aussi a un stra
tageme astucieux, débarassent
un village d'un groupe de ban-
dits commandés par un redouta-
ble adversaire. De leur mission
decouicnt une série de scenes aus
si mouvementées les unes que les
autres. Enlavements d'argent, ri-
valité amouretse, menace, com -
bats, altuyue des hommee de
mains, vengeance etc. sans ov -
biier le fameux duel qui opposera
deux anciens amis. +

Des rebondissements bien ame
nés, une action fertile en élé -
ments de surprise font de ce film
une bonne réalisation, ce qui Aaa-
gure A cette production tous les
éléments favérables pour intéres
ger un large public.
Entrée. Gdes 2.00 et 3.00
a4 B hres, 7 heures et 9 heures
Gdes 1. 50 et 2.50 & 3 heures

CINEMA CAPITOL présente”
avec fierté Dimanche a 5h, 7 h.
et 9 heures P. M.

COPLAN SAUVE SA PEAU

COPLAN. est de nouveau dans
nos murs, Dans.un film inspiré
d'un roman de la Série Notre, ce
personnage du cinéma « a bout
de souffles est interprété cette
fois par Claudio BROOK, réle

qui - -est vraiment A la mesure de-

sa personnalité, 11. est prestigien.
gement entour6é de Margaret



I AUIQURD'HU,
LE PATRON WA

BLIER et Jean TOPART qui
vous entraineront dans des aven
tures extraordinaires et vous fe-
ront vivre des moments d’inten-
se émotion.

COPLAN SAUVE SA PEAU,
une oeuvre qui s‘inserit comme
une des plus passionnantes du
genre. L'action est conduite avec
dynamisme et la personnalité é-
trange des principaux personna-
ges donne A cette aventure ponc-
1uée de chocs émotionnels, un ton
neuf et tout a fait hors ligne!

COPLAN SAUVE SA PEAU
vous émerveillera par la beauté
de ses images, son style dépoumllé
de ensemble, son rythme soute-
nu. C’est un film fracussant dans
une ambiance colorée oii le sus -
pense augmente en intensité jus-
-qu’au dénouement final .

Tl faudra un supplément de
coeur aux spectateurs qui ont 1é
motion a fleur de peau pour ne
pas succomber sous la pression-
choc de «COPLAN SAUVE SA
PEAU?», un film d’actjon hors-
série. _

Entrée: 2.50 et 4.00

xxx

- Drive in Cine

Le DRIVE IN CINE de DEL
MAS dans ses efforts pour plai-
re, propose au public de Port-au-
Prince deux heures de franche
detente avec

LE BIENHEGREUX
ALEXANDRE

Le grand Yves ROBERT dans
la réalisation de son film a fait
‘appel & des vedettes 4 sa hau -
teur.

Francoise BRYON Phi lippe
NOIRET, Paul LE PERSON
pour ne citer que ceux-la ont don
ne le meilleur d’eux - niémes. De
ALEXANDRE LE BIENHEU -
REUX ils ont fait un film gai,
sain et sympathique.

Le sommeil est-il une maladie*

A TA PLACE, JE
NE M'ENERVE-
(RAIS PAS POUR

DANS NOS SALLES DE SPECTACLES

Se révolte-t-on contre sa femme
a cause d'un chen? Le repos au
lit est-il contagieux? Doit-on re-
{sire sa vie?

Nous voulans vous aider a ré-
pondre a ces qucstiuns. Le meil-
leur moyen d'y parvenir?

kKendez - vous au DRIVE IN
CINE DE DELMAS le Diman -
che 21 Décembre 1969 a 7 heures
ou 9 heures.

Entrée: $ 0.66 pur personne.

AIRPORT CINE

AIRPORT CENE prend plaisir a
présenter:

Dimanche, 21 Décembre

4 6 hres 80 et 8 hres 30

Une grande superprouuction. en
couleur.

LE CIRQUE PANTASTIQUE

Voici le film Je plus spectacu-
lajre de l'année!

-Magistralement interprété par.
Vietor MATURE qui campe a-
vee relief et vigueur un person-
nage aux réactions passionnces,

Red BUTTONS voleanique. et
nerveux :

Gilbert ROLAND pvissant et
convaincu et Ronda FLEMING,
rousse éblouissunte, déberdante
de féminité.

LE CIRQUE FANTASTIQUE

Une féte pour les yeux, le
coeur et Vesprit, un spectacle
brillant of Von retrouve & part
des vedettes de cinéma de pre -
mier plan. tous les gtands noms
du cirque dans leurs numéros les
plus sensationnels!

LE CIRQUE FANTASTIQUE

“Une oeuvre d'une grande in -
tens}t€ dramatique, dans l’am-
lianee particuliere . d'un grand
eirave! Un film capital dont les
atuuts maitres sont mis en va -

leur par le cinémascope et le

technivolor!

VE CIRQUE FANT: ASTIQUE
Votre prochain et grand spec-

“ @ 5 hres.









APA LUT REPO
UE LES SINGES
IRONT SUR LA

ORE
ATTE

tatle ou des acteurs hors - cadre
appotent puissance et vérité a
leur personnage et procurent |’é-
bh Ouun viuiene recherchée!
LE CIRQUE PANTASTIQUE

Vous ne manquerez pas dans
Je cadre sympaimque a@'Alh -
tORT GINE, votre Ciné.
Entrée Gdes 1.60 ct 2.50.

x x x

PARAMOUNT .

Le Dimanche 21 Décmbre 1969

Quanu fe Cine kuramount pro
pose aux fervents du genre, un
super - western Italien, d'une
Bauvoge tonalité, la clientéle ~1é-
ja enfiévrée, sent a Vavance,
qu'elle va assister & un super -
spectacle, et qu'elle ne geru pax

‘décue |

Voici done venir - aujourd'hui,
Terence Hill, qui incarne le he-
ros légendaire: DJANGO, dana
un nouveau réle aussi généreux
que féroce!

DJANGO PREPARE
ION CERCUEIL

Quand un homme voit tomber
sa femme sous ‘les balles assas-
sines de l’ennemi, sa vengeance
est certaine...

Quand ce méme homme se voit
trahi par un arhi son dégofit atti
se inexorablement cette vengean
ce... .
Quand un défenseur des oppr}
més ne récolte qu’ingratitude de

‘la la part de ceux qu’‘il a sauvés

de la mort, sa vengeance culmine

.4u paroxysme.

DJANGO PREPARE

TON CERCUEIL
Admirablement imterpreté par
‘Terence Hill, face 2u cynisme dé
routant de Horst Frank, est le
super - spectacle que le ciné PA-
RAMOUNT projette sur ses é--
erans le dimanche 21° Décembre
7 hres et 9 hres P. M.

Entrée Gdes 3.00 et 5.00



AVIS.

Les Produits TT A MP CO peuvent étre achetés

aux adresses suivantes

A PORT-AU-PRINCE Mime. Robert Gaetjens





















A PETION VILLE

































UNE






















ET

BOISSON
SAINE

Lalue

Coles’ Market

Lalue

Boulangerie St-Marc :
Ave Jn Jacques Dessalines

Maison Rigaud

Rue Panaméricaine

a

Delmas Market

Antoreute Delmas

Luce Chatelain

Rue Toussaint Leuverture











fc 6























AGREABLE

CITRON
LIMETTE
RAISIN

FRUIT CHAMPAGNE
PAMPLEMOUSSE, __
ORANGE |

BANANA
CERISE
CREME DE CACAO
PAGE 4 :
x



AU FIL DES JOURS...

(Sulto)

cucilll avec” fanfare danséa ot
(leura le Dr. igure Dittman, Dé
loyude par Prémuento de
VOMED internationale den He
tite Unb De. Amy. Hontter, reg
Ponanbie de found les Comitéa

OMEP dex Améstques,

Mine Dara Dittivan, acediipe
ghee de sen mari, te De Aten
{) Dittman, paychokysue deo Ma

ryland dhe Mo Lowde Taney,
eSehoul Masterr ef aa femme
Wyranees, Directries u'Ecole de
Hideah. Prorde ¢ tson file A
hom bo nag.

Mme Lauran Dittman, est und

Edueatrice de enrri¢re et un E-
crvain de renom. Son mari le
Dr. Allen Diteman est un grand
chereheur. Ho travale a Vinsti-
tut National de Recherche pour
VHygiéne Mentale et au Labora-
toire do Psychologie a Bethseda,
Maryland. *

Mine Laura. Dittman, est ve-
nue représenter In Présidente de
OMEP Internationele A Vinau-
guration de VHAITIANA. C'est
cle qui coupern ce soir a 7 h.
le ruban de la salle contenant
lu premiere Exposition de maté
riel éducatif haitien, gu local
de la Croix Rouge Haitienne,

x XX
M. Fernand Robert ‘est arri-
ve jeudi avec sa femme Frances
cn vt son fils Claude. M. Fer-
nand Robert, de nationalité bel-
ge, dirige une Agence d’achats
de piéees de rechange, & Miami.
xX xX
DIVERS

Le jeune et) sympathique P.
Armand est remarqué ici et li
introduisant sa jolie et sympa-

thique femme belge née Jacque-
line Lahaut aux charmes et aux
benutés de Ne Magique.
xxx
Mile Judith Melby, fille du
Ministre Conseiller de J'Ambas-



Attentat contre
Milton Obote

NAIROBI (AFP)

M. Milton Obote Président de
Ouganda, a été victime d'un at-
tentat vendredi soir a Kampala.
Alors qu'il sortait du congrés du
parti United People Congress. Le
Président a été atteint d’une bal
le de révolver au visage. On dé
clure de source officielle que ses
jours ne sont pas en danger.

Il a été transporté a l'hépital
de Kampala’

Male Help Wanted

Factory supervisor — must
have technical . background and
education, speak English, have
experience and be able to invest
in Transformation industry. Plea
se send resunie to P. O. Box
1316, Port-au-Prince.

rhnarmacies assurant
le Service cette nuit.

Samedi 20 Décembre 1969
CENTRALE
+ J J Dessalines
LAROSE
Rue Mgr. Guilfoux
Dimanche 21 Décembre 1969
LAVOISTER
Lalue
NOTRE DAME
Rue Bonne Foi

werner ee



sada dos Etats Unis et Mmo E-
verett Melby ost rentrég Joudl
dos. Ktata Uni Bile a Gta ‘pe-
cuelllle par ses parents.

xxx
Mle. Viviane Powell
rentrée pour les fiten de
année.

ont
tn

KxXxX
Ve matin est rentrée a Port-
aw-Prince venant de San Juan
notre charmante anne, Mme Ca
role Malval HOLLAND. Elle est.
accompagnuce de sea enfants Caro
line et Claude ~ Constant. Elle
posse dex fates de fin Wannée
evee sho mere, Mime: Mereédes
Malval et sa soeur, Mmo Ma-
rie edouse Déeatrel ot sa famil-
ie et sa tante Mme Maa Chau-

vet
rx x.
Le jeune Arthur Charles-
Pierre revent de Maysyruez ou
il étudie ie génie a été accueil
hi par son pére, le Lieutenant
Colonel Maurice Charles-Pierre.
Il est rentré pour les fétes de
fin d’année. co
xxx
_Liacchitecte Rolf ‘Tippenhauer
est rentré ce matin de San Juan
nvec sa charmante femme née
Michéle Desvaricux ct ses fils
TIans et Klaus.

Rolf est venu assister suo ma-.

ringe de son frére le Lieutenant
Fritz Tippenhauer avec la belle

Michtle Pillé. Le omiairiagze sera
célebre ce sor su Sacré-Cocur.
ll a été précédé ici par sen
frére ainé le Dr. Carl Harry
Tinpenhauer arrive de Colom-
ine aver sa ravissante femme
Doris.
Rolf ct sa famille ont ete ae-
cueillis ce matin par le Minis-

tre Sans Portefeuille, Me. Si-
nion Desvarieux, pere de Mi
candle, par Mme Hudicourt, me-
re de Michéle, par les membres
de la” famille Harry Tippen-
hauer dont Mme Harry Tippen-
Nauer, Dr. et Mme Carl Harry

AS

REMERCIEMENTS

Franck E. Saint Victor et ses
enfants Maryse, Marie-José, Ma-
rie Alice, Mme Vve St. Azard
Mills, Mme Vve Emmanuel Saint
Victor, les familles Saint Victor
et Mills.
remercient tous les emis qui leur
ont exprimé leur sympathie A l'oc
casion de la mort de Madame
Franck E. Saint Victor, née

Paulette MILLS

enlevée & leur affection le 7 Dé-
cembre écoulé.

Ils les prient de croire A leur
profonde reconnaissance.
Port-au-Pce. le 18 Décembre 1969



Carnet Mondain

Le 23 Décembre 1969 & 6 h. 30
du soir Mile Véra Mondésir In-
firmiére et ’Agronome Roger La
fortune uniront leur destinés en
lEglise du Sacré-Coeur de Tur-
veau. Le couple sera conduit /aux

pieds de l'autel par Mime Fritz
Larsen au bras de M. Maurice
l.afortune. -

Nous présentons aux futurs con
joints nosy compliments et les
voeux d'un bonheur sans nuage.

OPAPP L ODODE OCT LE

AU PARAMOUNT

Pimanche 21 Décembre 1969,
Terence HILL et

i 6 Hres, 7 Hres et 9 Hres

Horst FRANCK



dane

DJANGO!
«PREPARE TON CERCUEIL»

Un film du tonnerre qui culmine au paroxisme de Ja violence !

Entrée Gdes





Pendulette

Machine

Portative

1.aimpe







APE ICG ABUANCE AGEL SIO TCE AIEE ICE AGERE SOE
» CADEAUX PRATIQUES

OUT RESTENT DANS LA FAMTLLIE

Appareils a projeter
Appareils a filmer
Machine a coudre

Lunch Kit
Cameras
> Réveils ‘
Plume
Stylo

Don Mohr <

Or oa Aste AT at

3.00 et 5.00

aenvrre

de voyage

A écrire

Aladin

orp.

on oe oe



ales C



, suoblame, al-Jo dit, sais














Lettre a Anatole
Sulte

préeto co quills dédalgnent. Pat
nunel
par Sgnoranes, Liéducntion artis
(lqio de Vhalllen reste iv falre.
Now concjtoyons, devant uno oeu
vre d'art, se contentent pour la
plupart de rogarder aver den
‘youx Indifférenta, sang pulasanc
womotioh, Un Yablean, pour eux,
west autre chose quinine fines.
Autant dire, rien,

Dou lors, quatlondes d’oux ?
quite -cappréctent | haporsibte,
Quily vehdtent | Point du tout |
A moins d'un miracle, ou qu'ts
‘yolent fous. (Je devine Vexelnma
tion doe leurs proches ou de tours
amis), Les niracies existent pour

Jes imbeéciles, nous le savons, et -

In Colic ne s'exerce jamnin au bé
néfice de Part | Alors que faire?
Accepter que cette situation per-
siste dans une médioerité préju-
diciable & Part haitien en wéné-
ral ? Assurément pom. Apporter
Vhomme de la rue comme le fait
vertain propriétnire de galerie
on Tui conseillant d’acheter un ta
bleau avec ja certitude gw il fait
un bon placement ? Enecre moins
cnr ee serrit. trop souligner la
valeur marchande: de art. nN
nous reste seulement dentrepren
dre Véducation du public par
Porganisa‘fon dexpositions ambu
antes dans Jes magasins, dans
les écoles ,dans les heus publics
pour forcer Vindifference genc-
rale. On pourrait envisager aus
si des meetings d’art oti les ar-
tistes parleraient de leurs oeu-
yres, des techniques anciennes et
modernes ete, Ce serait comme u-
ne initiation aux choses de la
peinture, I} serzit méme possible
ce dispenser des cours publies de
dessin et de peinture. Progressi-
vement se constitueran an publie
sensibilisé a In peinture haitien-
ne avec toutes les eunsequences
que cela suppose sur le plan cul
turel et financier,

Peut &tre que je divague ou
que je réve, mon cher Anatole.

Les esprits bien pensants le di-
ront.} Qu'importe {| L'un deux,
en commentant ton article n’a-t-
ilpas dit que «Tu te piques de
touts, C'est bon signe et c’est un
compliment. Au moins tu fais
quelaue chose. Continue done a
les fouetter jusqu’a ce quiils se
réveillent. Ou quwils se fachent
car imprévisibles sont Icurs réac
tions. .

C’est dans cet espoir que je te
dis bon courage !

AVIS
DE CONVOCATION
Les Membyes de l’Association
Haitienne des Producteurs - Ex-
portateurs d’Essences Aromati-
ques sont convoqués en séance
extraordinaire au local de 1’Asso
ciation le lundi 22 Décembre en
cours & & heures p.m.
LUCKNER J. CAMBRONNE
Président.





La Vente:des
Automobiles

_périclite.en

Amérique

Aux Htate Unis, lon eTrola
Grandey dang te fabrication dat
lomobilon 2 La Géndral Motors,
la Ford ot la Chryaltor, s'lnquid-
tent du Salt que la vente dea vol
tures sublra une balase. connld-
rable on 1970, Etant donné la po
sition prépondérante — qu'oceupe
Vindustiie de automobile en A-
mérique, ton Gconomia sora sé-
rieuwoment affectéo par le déclin
inattondu do ce marché;

Les experts et les chercheurs
au service des TROIS GRANDS,
nidéa par tout ce que l’Amérique
nosséde de Cerceaux Electroni-
ques, attribuent, jusqu'ici, cette
baisse; wux gréves trop souvent
répétées dans l’industric de l’au
tomobile, aux prix éley des
yoitures américaines; 2 insuffi’
sance de voitures populaires, &
limporlation massive des petites
voitures européennes a bon mar
ché, mais surtout & la coneurren
ee imbattable des voiturey japo-
naises,

Cest surtout l’envahissement
des Républiques Sud - américai-
nes par les voitures japonaises,
qui, inquiéte considérablement
les magnats de Vindustrie de l’au
tomobile aux Etats Unis En etf-
fet, dans ces pays, les droits i
Vimportation sur les voitures
sont basés sur le prix CIF de lu
voiture, ce qui fait qu'une voitu-
re américnine de catégorie simi-
laire i In japonaise, codte sou-
vent jusqu’i 40 pour cent plus
chére,

Ceux qui Aux Etats Unis s’oc
cupent des répercussions proba-
bles de cette compétition sur 1’é
conomie américaine, sont non
seulement extrémement pessimis-
ies, mais ils pensent que dans
quatre ans les voitures américai
nes auront presque totalemenlt
disparues de la.etrculatiun en A-
mérique du Sud.

Tlon’y a pas que tes ¢TROIS
GRANDS» que le déclin dans la
vente des automobiles intéresse.
En cas de guerre, Vindustrie de
Vautomobile est celle qu’on peut
convertir le plus rapidement. Les
fabriques d’automeobiles devien-
acnt les pius grandes productri-
ces de tanks, de canons, de mu-
nitions et, aussi, de toutes sortes
a'engins meurtriers. IL est done
clair que le Département d’Etat
est un des principaux intéressés.
Le systéme de « lisé par certaines nations avant
la deuxieme gucrrc mondiale, est
pien counu des américains. On
doit done supposer qu’ils ont pu
développer une «Méthode anti -
dumping» extrémement efficace,
puisqwils occupent toujours la
premiére plave dans !"économie
moandialc.



pe A SS

Modéle carré, en or
18 ct. Antimagné-
tgue et antl-chocs,

Gendve. Auloma-
tiqua, antimagné-
tique ef antl-chocs.
f Avec ou sans ca-
# Jendrier. En or,
plague or ou acler
noxydable.

Seamaster Cosmic.

Automatique,

tan-

che, antimagn¢{ ique

et

antichocs.'

En
i

laqué or ou dcler

noxydable.

Seamaster 120.

Montre de plonaée.
Etanchéité testee a
60 métres, Automa-
antimagné-
tique et anti-chocs.
En acler Inoxydable.

tique,

1



Ga
Lequel de ces modéles Omega
préférez-vous?

" e

ae
lt

oe

al
E

46

Choisissez dans la prestigieuse collection internatio-
nale Omega le modéle qui-convient le mieux & vos
activités et a votre personnalité. Car‘chaque Omega,
qu'elle soit habillée, de ville ou sport est équipée
d’un mouvement de haute précision et bénéficle
d'une garantie d'un an, valable dans 156 pays.

Fouad A. Mourra
Av. J. J. Dessalines

Halt}

Le Continental
Rue Bonne Foi co
f .







©OOOOOOOOOO

©)
1OOODOOOOOO

AU CAPITOL

Dimanche 21 Décembre 1969
a5 Hres, 7 Hres et 9 Hres

a14a8 8404 101}90,p UTIs UL?

. Coplan Sauve sa Peau

Avec : Claudio Brook, Bernard Blier
et Margaret Lee.

rent un oxamen minutleux do ls
construction, reconnurent’ sa yll-
a6 ot accorderent tn permin-
aston demployor Jo local. |
O'ost, Morsau de Saint - Mé-
ry qui donne dos renselgnomonta
sur in nouvelle Cdmédig du Port
au-Prince. uo
«La Salle de! spectacles a-
vait son‘ ontrég sur ja Grand’rue
(boulevard JoanJacques Dessa-
lines actucl). Cette entrée était
comme celle d’une maison ordi-
naire précédée d’une petite a-
vant-cour. On trouvait, 4 droite
en entrant, une buvette et en
face le bureau pour les billets.
Deux escaliers menaient aux lo-
ges, au-dessous un corridor con-
duisant au parterre. De chaque
cété de la salle neufs loges pou-
vant contenir trois personnes sur
le devant et quatre personnes au
Qeme rang. La loge du Gouver-
neur général se trouvait a droi-
te de Vorchestre, celle de l'inten
dant & gauche. Au_ balcon, les
places pour les membres des dif-
férents tribunaux, trois loges



, (Suite)
grillées do chaque cété tout pros
de la acdno, Ley deux ‘loges, au-
dossus dos, promitres talent au
nombre de vingt ct un; collos du
fond et sept de chaque cété 6-
talent résorvées aux gens de cou
lepr.>
. Moreau de St-Méry continue
i hoys fournir A’autres détajls.
Les voici ;

«La. sulle pouvait contenir 760

-spectateurs; elle était assez mes
quinemént décorée, et fort chau-
de. Enfin et surtout, sa solidité
lalssait fort & désirerS

Une notice sur la Ville de
Pdrt-au-Prinoe, sand nom d’‘au-
teur, qui figure d&nd in pibiothée
que de Moreau de. St. Méry, ex-
pose c@ qui suit: «La salle de
Comédie est petite, mal faite, dé
sagréable, peu favorable aux
acteurs: et fort incommode pour
le public. On a eu la maladresse
de Vadosser dans la partie bas-
se de la Ville sur la place de Val
liéres A des maisons gui appar-

tiennent au sieur Mesplés.’ Elle |

menace chaque jour la ville din





LE CONSUL HONORAIRE DU
‘PORTUGAL A GENEVE
GENEVE (AFP)

Un commando du front populai
re de hberation de la Palestine
u attaqué Ja nuit derni¢re le Con
sul Honoraire du Portugal A Ge
néve, M. Salvador Hassan ct, a-
pres l‘avoir tenu en respect tou
te ta nuit et ce matin a emporté
unc trés importante rancon. On
en ignore le montant, mais il
doit s’agir d'une somme considé
rable certains parient d’un’ mil
lion de francs suisses puisqu’il a
fallu jusqu’ une heure ect aprés
midi & M. Hassan, luicméme ban
quier, pour rassemblen le montant
exigé.

Xx x
STRATEGIE EGYPTIENNE
LE CAIRE (AFP) <

Le Président Nasser et les mem
bres de la délégation de la R. A
U. quitteront samedi Le Caire
pour rabat, ou le Chef de l’Etat BE
gyptien compte bien tenir le pre
mier réle avec le roi Faycal d’A
rabie Séoudite, arrivé jeudi dans
la capitale Egyptienne.

Le Président de la R. A. U. a
d‘ailleurs jndirectement convoqué
cette cinquiéme conférence des
Chefs d‘Etat Arabes, puisqu’il a
réclamé avec insistance cette réu
nion dés le 28 Juillet dernier. Le
Président Nasser a demandé la
tenue d’un nouveau sommet pour
faire entrer l’Ensemble du monde
Arabe dans le conflit du ‘Proche-
Orient.

Mais de avis des observateurs,
il a choisi de déelencher ce grand
mouvement, moins pour mobiliser
les pays arabes contre Isracl,
que pour . inquiéter les grandes
puissances et les pousser & recher
cher sérieugsement une solution di
plomatique 4 la crise, accepta-
ble pour les Arabes. L’appel du
Président Nasser pour la mobilisa
tion du monde Arabe par la te
nue d'une nouvelle conférence
DES CH EFS D‘ETATS
o déja donné une partie des ré-
sultaty souhaités, estiment les ob
servateurs,

xxx XxX
LE TCHAD REFUSE UNE
MEDIATION LIBYENNE

Fort, sans doute, des 99, 69-0/0
des voix qu‘il a obtenues diman
che dernier, lors des Elections Lé

. pislatives, Le TOHAD a opposé

une fin de non recevoir catégori
que iv offre de médiation libyen
ne entre gouvernementaux et in
surgés tchadiens.

M. Ahmed Boussir, ministre li-
byen des affaires étrangéres,
avuit proposé, jeudi soir, une ren
contre A la frontigre Tehado-Li
byene entre M. Francois Tombal
haye. Président du Tchad les
Représentants de Pinsurrection et
le sultan des toubbous qui vi-
vent actuellement on Libye. Le
ministre demandait que celte ren
contre se déroule en présence des
observateurs frangais. 11 ajoutait
que In situation au Tchad preoc
cupait le gouvernement libyen en
raison de Vafflux de réfupgiés.

xxx

[vannonee ae Vaccord triparti-
te Grande - Bertagne,. Allemagne

OOOHOOHOHQOQOOOOOOOOOOOOQOOOEEL

OU IREZ- VOUS
SAMEDI SOIR

DINER ET DANSER ;
AVEC LES SCHLEUX-SCHLEUX
Au Rond - Point Night Club

Entrée Gdes

OOOOOOQOOOOOOOO

de l'Ouest, Puys Bas en vue de
la production d’Uranium enrichi
par le procédé de Yultracentrifu
wation constitue aujourd’hui le
principal titre de la premiére pa
ge du «Times» de Londres.

RxrX
Le TU-144, lavion supersoni-
que sovietique, sera mis en servi
ce sur les NgNes imterieures, et
propapbiement aussi sur tes lignes
internationates, au cours ues cing
prochaines annees, a declare au-
juurd’hui & Moscou M. kugene
Loguinov, Ministre sovictique de
Vaviation civile.
zx x
SAIGON (AFP)

Le neuviéme anniversaire de

~ Un Théatre Colonial & Port-au-Prince

cendles et dy désastres afsreux.

. Law premidro représontation, a
ln Comédio du Port-au-Prince ,
eut Heu le 26 Janvier 1778, On
Joun Lea trols Sultanes, ppérn
comique de Favart.

Le propriétaire — satisfalt du
succéts do l’ouverture de son
héitre fit cette confidence :
ef’nl eu la satisfaction de rece-
volr un milllon de compliments,
j’on regois- tous les jours et la
salle me donne 6.000 livres de
rénte.> ‘ cs

Lia salle de spectacle travail-
lait trois fois la s¢maine: mardi,
jeudi, dimanche, parfols, avec
une soirée spéciule au. bénéfice.
dun ‘acteur ou d'une cuvre- de
charité. S’y donnaient aussi des
concerts et des bals publics.

La Comédie du Port-au-Prin-’
ce posséda gn personnel assez
copreux : huit acceurs, huit ac-
trices; onze musiciens, un souf-
fleur, un machiniste, un peintre
décorateur, un tailleur, un perru
quier, quatra portiers et un bu
raliste. | °

Cette entreprise prospéra a-

vee Francois Mesplés. Elle éveil
la deg jalousies et le concession
naire révéla les ennuis d’une ca-
vale auxquels il fut en butte.
_. «Comme il est pen d’entrepri-
“ses’ qui ne soient contrecarrées,
la mienne pbur cette Salle de
- Spectacles quoiqu‘utile et méme
nécessaire dans un chef - lieu
comme ici n'a pas été exempte
-ae jalousie, je puis dire méchan
-ceté, de la part dé~quelques ci-
toyens qui ont tout imaginé
pour ‘me nuire; non seulement
relativement & cette entreprise
mais méme sur mes affaires de
commerce.>

Le 2 Mai-de la méme année,
le propriéthire {ut-dédommagé
comme ‘ayant rmpli tous les en-
- fagements -de sa concession.

Le génie de Mesplés se limita
aux activités commerciales et il
confia la direction de la Salle a

4

Depuix., Le dernier Directeur fut
la comédion créole Acquaire qui
prit lg titre d‘Entrepreneur, tata
aunt & Blainvilla Jo soln de l'ad-
ministration, :

Moreau de Saint - Méry nous
apprend que les administrateurs
de la colonic reprirent, au nom
du Roi, la Salle des mains ae
Frangois Meaplés, Ie 10 Novem
bre 1786, pour la somme de -cin- |
quante mille livres, comme il é-
talt prévu dans le” contrat de
concession.

La Comédie du Port-au-Prince
passa aux maing d'autres proprié
\aires sana atbenuer l'interéc du
public pour ce genré,de specta
cles, tandis que tes doleances et
les réciamationg armees commen
cérent a bouleverser |’atmosphe- ,
re apparemment tranquille de la
colonie. On connait le mot deve
nu historique : «Saint-Domingue
dangait sur un volcan.>

Un spectacle de choix eut lieu
le dimanche 2 Janvier 1791, en

'honneuf” du Colonel ‘de Mau-
durt. Les comédiens Dugué’ et
Légg de Ja Comédie Italienne

vinrent se faire applaudir vers
Février et Mars 1791. Ce sont
croyons-nous, les derniers suc-
cés de cette Comédie du Port-au
Printe. :

Le 22 Novembre 1791, la Sal
le Mesplés avait vécu. Elle fut
dévorée par un incendie ainsi
que vingt-sept iles . de Port-au-
Prince, 4 l'occasion de |'attaque
des blancs contre les hommes de
couleur.

Nous regrettons de ne pou-
voir fournir de plus amples dé-
tails sur leg nombreuses représen
tations qui cyrent lieu durant
les treize ans, et sur la vie cul-
turelle de cette Salle de Specta
cles. Il suffit de signaler -que ln
Comédie du = Port-au-Prince vit
défiler de grands noms du théa
tre francais et qu'elle réalisa
des représentations de haute qua
lité et de bon gout. Elle a connu
en somme la plus riche période

ja création du Front National de Monsieur Saint Martin qui res-" du Théitre “& Saint Domingue
Libération a été marqud pendant. ta & ce poste jusqu’Aé sa mort -soit de 1778 & Novembre 1791 ,

la nuit de vendredi 4 samedi par
une activité militaire reduite sur
V’ensemble du territoire sud - viet
namien, selon les mformations
communiquees samedi matin par
le Commundement aiicricain a
Saigon.

xxx

LE MESSAGE DE PEKIN
AU FLN. L.

PEKIN (AFP)

Le message de félicitutions a-
diessé vendredi par le Gouverne
ment chinois au Président Ngu-
yen Huu Tho, a loccasion du neu
viame anniversaire de la fonda-
tion du Front National de Libé
ration, indique que la position
chincise sur Vissue de la guer
re du Vietnam reste inchangee,
estiment les observateurs : la seu
le voie que Pékin continue de pré
coniser et celle de la guerre pro
longée jusqu’a la victuixe comple
te, el le message renouvelle le
soutien des 700 millions de chi-
nois au peuple vietnunnen dans
ja guerre qu‘il.méne contre Va-
gression américaine.

xxx
DALLAS (AFP)

M. H. Ross Perot, uu milliar-
daire texan, a onnoncé vendredi
que deux Boeing 726 affretés par
ats soins quitteront les Etats-U-
nis pour Bangkok dimanche,
transportant 38 lonncs de pro-
duits divers destinés aux prison-

‘yiers umeéricains déienus au
Nord Vietnam. .

M. Perot a exprimé l'espoir
aue ces deux avions seront nuto
risés & poursuivre Icur route jus
qua Hanoi. .

xxx

M. Salah -Bouissir, Ministre
des Affaircs Etrangeres de Li-
bye, a formellement démenti dans
une déclaration a VAFP, les nou
velles publiécs vendredj = matin

le New York Timcs concer-

par 1 ne
nant la livraison d’armies fran-
crises a ln Libye.

xxx

Le porte parole du Deéparte-
ment d’Etat a déclaré vendredi
quill navait connaissance d'an-
eun uccord entre la France et Ja
Libye pour la fourniture = d’ar-
mements & ce pays.

Autant que je sache, personne
dans cette muison ne sait quoi
que ce soit i ce sujet, a dit le
porte - parole, inlerroge ¢ pro-
pos de Yarticle paru vendredi mA
tin dans le «New York Times».

Admission $ 3.00

QOOOOOOOOOOO

2.50 et 4.00

survenu en Juin 1784. Puis lui
succédérent les acteurs Favart et







le Supercarburant qui
lométres par gallon.

Pour l’année 1970, la .

ses meilleurs voeux et






‘








Tout cela, signé

PAS MAUVAISE,
CETTE ANNEE 1969...
elle vous

bien d’autres sujets de

Argenterie Christofle

La Maison Vitale et Cerulli vient de recevoir

des articles de toute beauté de la fameuse

marque CHRISTOFLE.

Des boites d'argenterie de 38, 62, 119
144 piéces, etc. my
Des timbales, des assiettes, des cuillers,
des seaux a glace, des shakers, des véchauds

de Savoie, des Sauciéres, etc. etc.

et chez

Vitale et Cerulli.

Maurice A. LUBIN



a apporte



vous donne plus de ki-

SHELL vous présente

dans son. désir de tou-

jours mieux vous servir vous promet encore

satisfaction.






Christofle —







¢

: - e



s

EDITION SPECIALE DE FIN D’ANNEE

22, 23 ET 24 DECEMBRE 1969. .
- . ‘



rong photographie par son camarade


















“ Le premier homme a
Bawa Aidrm.
. go
Le tanker yéant Manhatio:
, Passaqe*. .
»

-




Nord, Catioliques et protestants saffron



Kmewies sanglantes @ Belfast. Dans UIrlande du
tenl,



un Jet den Alleghanys Airtines

Catastrophe — afrienne
420 personnes,

eerane prea d'Endianapolia avec



haoirnge feu begartawn > Marte Jo Kopecnne tect

Tuecident de coffure que copdutsad fe counter fos ne



Huffaele Minichiello sempure
dun avion en plein vol et se
fait concnire de Californie ¢

Rome (Italie).

ora
cee rand



3 villes les plus dévas-

désolation et la mort Burger..dovient, le










j

Présente ses respectueux Hommages a Son Excellence

Monsieur le Docteur FRANCOIS DUVALIER
Président 4 Vie de la République et lui souhaite

ainsi qu’a sa Distinguée Epouse:

NOEL
| UNEBONNEET HEUREUSE ANNEE

t

“WO” cpgnopegnopgnen anon nen soce sore sovb-eb cb 20082008 3 eb SEL OE HOUR ASCE NITE SCRE AN CE RL OLE PON ET






PAGE 1

{JpOTIDIEN LE_ PLfJS ANclEN D' l1A.,T1 PONDI IN "'"1dwlr ,f Rridachlur en Chef: LUCIEN MONTAS AdminlslrrmN.Jr : M!D.1 MAX CHA.UVE T La vie Internationale tkt ttt' doulall hi,m 111w 1'ull.i11w nl• li:od1,Uon ~ur h: n~s:lollll 1 1\t nnun ~c.ir ,h, l'l• .. uropl! Vl'rll? ttt•nut nr ,ltt• on 110 n'.tll<•ndalt pu• i1 voir ",.,rt..un:t l>ftrtenaln~ ,lu la ' n111te a'cloi1,,'111ir M'Usll>lemcnl ,ks princlpt.•s rutcnus an sonrnwl tilt Lt llayo ni l\ acnt.ir s'cxcn'l'l' tl,•N pl'l.,.!Slons cxlCrkurca qui, of fkit>llcnll'nt. no HOnL p118 ciq1liriLt• nwnl d<'sign(x>:; mais quc In 1,n•s !--\ 1 n'hl~BllC pas a attribuor i\ I' An gl,•t,•tTt>. lll. Schum.~nn o di1 pro nol\l'l'f ,t,tt~ sCvl•rU. uti!-l 01, gar .i., , C,•ux qui l"~tnrdcnt l'11d1cv,• nwnt du nu1.rchP L"omn1un pnn~ 11l 1 nt. d~ graYC!'I responsobili1l•s il l'i•g-ord des pays candidnts ,1 l'u dht\sion. Si des prcssions s'cxn t"r1l1 !-'\1r nos tlOlibe:ratipns ricn 1n pourruit 1)trt:1 plus dangc-rc,i.., ni plus nn,iaun.il. ~I. Grn,nr,1 d'Es t.aug. d.son rot<, a fait romar quor que Jes . traValLX Uos six a Uruxollus no progrn:ssaicnt pas i, un rythm, ( hurmon.ic a\'ec l't•~prit de In Hnyc. JI up1,nrnil en gnrn quc l'Allcnu1g-ne, l'ltalie et ll'K Pays-Ba, r=ettent en cause h, tsch\!111.a d~ssinO i, ce SOJ11111et. Loo "d(,l>ats. des slx qui doivont poursuivre aujourd'hui jusqu'~l donlai11 n1utin, tntrent done dans 11110 phnse qu'on peut pour IP molnM qualifier de decisive. Autrc motif qe disscntiment entro la France cl laGrande-Br<> tagne : ln ventt• l0\-~1sagic pnr lu Fran.cc de ccrtains armcments ii ;11 Llbye. Ce 111Rtin, dnns ln pres ,e de LONDRES, c'est un tolle qullSi brcncral cependant le Ti mes allBlyse de eang froid les rnisons qui animent la France; k; int,•rels de la politi4ut arabt' 1h• l'l•llt•-d ui.n~l quP, k di : sir tl'n1 1tcr 1\ 11~ soluUon dt•tt llll licultt•t-\. LIL' f\1. Tnml>alUnyt•, l'rt1Kidl.'11t 'du Tchntl, aux )lriseos u,•oc une r~bt•l Hou ~ur lltt eoni111:i lih)'l.'11~. lt ,X X l l . soir ,1 H1\l.>;tl s'ou\'.J " l' le som mcl Arnlw, M . '.I. nsst•r AraJnl y 1nirnnr;1-l-Jl l'I tli111:: J'utJ 11 ~ ni1i 11 \ " l' quel roJc y. JOUl'l'il-t 11 : c'l~st , quc::;t1on l}Ul' sc pose 1n preo tie 1nternnt1onulc. Le Chef du l'oiganisntion de 1 .. resistance PUlestuUeune a ou hit'l ' au Cniro un cntrctit-n a\ 1 cc h l'rl :-idl't Nasser. Evitera-t-on , q\fe Sa presence ne mct\.O' en a>e'ri1 l'acr eord que ro dcrnier 1semble avoir nus sur pied avcc Jc H,oi l<'aycal ,l'Arnbie ...,cuut.:JtC, Cuuf de lite des Etats modere:s. Poitr lcs ob sarvatcura au Cain,, l'obJcclif reel du Pre,ident N usscr seruit moins de mobilfser la totalite des pays Arabcs contre Israel que u ti1 . 1i . ll'r lcs gru,n Etienc.". le cpromotor> l ' appareil a 1::,u p1eas commence oien connu dana les mmeux spor a pecdre rap1aement et aangereu + ' ~">; . "''' general et du tennis e: _ 1 sem•fnt de 1'amtuae. Le pilote pa1 tic\iiier ' et . propriej;aire d'un~ntef : 1'~4~0l!!Sagi:, m&nque la magasin a la Ruelle Carlstroel!I ," piste, balaye tout sur 50n passa prenait a San Juan de Puerto ge et heurte d de q~alte moteurs transpor.O n peut dire qu'il echappa par •oil 20 pussngers et n,a-it lieux miracle a la mort. 11 f _ ut _trans ;nembrcs d'equipnge. porte immediate~ent, ams1 que Arrive 11u de~sus ae l'Aeroport ~:::;~s if~!pft~~~af:s~ar: d!n:tUne inter.view de J. Gosselin "~a l'OBTF, DunH son emission d, ('e mu1.111, l'OHTF a prcscnle u11c inter ~iow de Jean Gosselin. Ce der nlCr n 1Lnnonc, ! quc en troupe ou vrlrait in suison lOO!J 1 !l70 dans leH Antilles ic 26 Dcccmhrc u Ju C ,u1ucloupe 11vt ~c un(! ptCcc moder ne LA VA CT URE. lJ nc scene de ,et.to plcc" u ete intcrprl,tcc pour 1, , ; nudlteurn de In Rndlo . T(M1\'iHlon Fran~ulHe. Lu Troupe GofH-wiin pmrneru pil:s d'un mois ii la Guadeloupe, 11don Cl' (JUI II etc nnnonce cc mu I In, puia d{ , J,ulcru '• Porl-111!-Prin n le 1U Janvier. Deux picccH hunl prcvuc~ pour lu ,Jnmaiquc; ,<,H Heron!. r,eul elrr, intcrpr(,. I l<>R nusHi a Porto Rico , Lu Troupe GoaHdl,1 r,i: Journern t rolH Hcmaincn <,u Ma,rliniquc, trois HcmuincH en Guyunc Fran~ ~niAc et envlaagc de jouer il Li mn, h. Cnrncns,B. Bogota, U Guaya qull et au Gunlcmula. Au cour11 de ccttc tournce, elle 111tcrprH1,ru des pieces . uc Fcy <\llU, d'Obuidiu, le Maladc lmngi11n!ro de Mollere. Les USA levent les restrictions WASHINGTON (AFP) Le Gouvernement americain a love une serio de restrictions qui rieuses au aos et des lacerations ii ln main guuche et au coude. II fut immet.iia-tement upcre el garde a l'hop1tal en ob servation, ainsi quc .rois autrcs pussagers, dont le cus etuit uuss• j ricux. Les cinq aulres passu gcrs qui uvnicnt etc tru-nspo~tes , , J'Hop1lul purcnt en sort1r 1m metliutcmcnl, upres nvoir i,te soi gncs. Joe Etienne, de retour II Port nu-Prince, a repris 1:H .!" M occupn~ LJOnH profosaionnelles et sea 11ct1 vites sporlivca . II est rcvenu de loin ... Noua lui rcnouvclons noH plua vives symputhics. L'Editlon de Noel d11 Mer~vc Comme de tradition, notro excellent Confrcrc LE MERCU llli quu dirigc notrc sympnthi que umi Alcide Edouard 'Vient de lunnr son Cd1tion s puc1u-lc, de Nrel. Hien prl!bcnt.C, cnmrne tuujours, le num _ ero qui est fort interes s11nt cont1ent des articles et des documcntaires digru,a de retonir l'nttcntion du lecteur le plus exigeant. En prcscntant toutes nos fe licit1.1tions nu Dir..cteur du ainsi qu'/l sa brillantc cq u1 JJ, nous prenons plaisir a lcur renouvoler nos vooux les 1.1~~1ll..ur: ' de 8UCLCB l't'111l1nu. POR , T~AU-PRINC~ { H~tfl'IJ i ~ ,0.NES : i23.:; ... BQ'J;ffiE POSJ~L E :. : 1f : lf> J KSIUULII L'.AB800l.A.TlON lNTIUlilllllrou_,;cij p1cceij de l'epo quc nCcs en l i' rance ou rnl!mo it ::.u111t llu111111guo (drnmc,, come gOU• vememcnt colonial se res1ha.it In fncult6, Jo cas echcant, de 1 11, helcr anlle et tcrrnin moyenunnt 511.000 J1v res , pa;,:6s comptant. L'E.YPBRT JACQUES g~a rndiodifiuaes atleignent ceU>K LAMBRE(.)HTS 1'RAN/:WEWJJ ,,u} 1 s:~;ctgi!:co~~c ;~ il:: 0 a;~i: ;i . en Repub!iq!Hl Centre A{ricaiiio New Yodk et ii Chic11go. Plus ... Ce muliu, l'a1fnrno111c Jacqued Lard, des apres se11 fonctiono .LAMBRECHTS, Expert holg~ u'ambassadeur nu Vatican, ii oc~ de l'ONU a quittc notrc pays a plein s . d'11111enitc,; charmantc, . . Leura invite, ct.aient si a l'aiau qu'on pouvait croirc q_u'il:; ' taient de~ 11lf1is do toujoura. Lea boiason~ varie011 et le• Co fut le plnn dresse par l'ln ge11ieu1 en chuf Boisforet qui l ut e:i..-ecutc. Tous les fetails la maquette, le de.sin accompi:gne d'cxplications ae trouvent dans lea papiers de Fruni;ois Mesples nux Archives de In Fr11nee d'Ou lre-mer, il Paria. cupera u1ic chnire ii l'lJniversite pres trois ans. de Princeton. Arrive ici le 12 Decombre 1966, tl En 1942, 'il dcvient president a pt,tSsc trois aus au projet des pl11ts dctic1eux, ajo~tea a la COIi venation 1oujour1 int.6reuante, so~vent sp1r~tuelle, !inn~ wu ha1ter que le tempi 111apendit de l'Erole ijbre des huutes &tuGonaives oil ii avait ete affecte des de New York (fondee p111 a la protection des vi gdaux. 11 des profosseura :.... voulurent , se faire adjugei 1a meme conces aion. llfosplcs protest1.1 ct en cela, lo gouvernCUl' general d'Argout tJUi venait de rem pincer d ' l!.nne ry mort en Dccembre 1776 cle soutint, en homme impartial, dulll! un projet aussi bien VU>, Le 24 Janvier 1778, apres deux anneea l'lngt'iplieur du roi Thevenot et Jes entrepre neura M1.1rsault, Doyen, Glay ii(Suite .Paae, col. fi) M. J:tcqllcs MAIUTAlN, phi lusophe, est nc le 18 novembre l &82 a I aris d'unc f111r,illc pro tutunt~. :,on pi!rc ct.-.;t avocat; ,! esl :le petit-fils tie jules FA VRE'. I f:.~~v~~f 8 ~t philosophi<111e aux f ta~o,!ro~~,. i/~:i~~nd; d: En janvier 1U46, il est nomm& don!' lnes; II y resta neuf moiB, ambaRsadcur de France au V 11ti s'occupant do la distribution dl!II cnn; ii le restera jusqu'en 1!!48. semenccs marl>ehcrcs ct de la pro II est docteur ad hor.orem des teqtion deli vegctaux. A.pres quoi universitcs romamcs, comma11ii a etc appele au 'Projet du Sud u~ur de la Legion p'honncur. Haiti-8 . ll 'y a tra.vaille pendant ii vit actuellemcnt ciaus lu redeux ana. tra1te, chcz Je5 Petite.; Frcres de . L'aaro=e Jacqu91L Lambic .fesus qui font !curs ctudes tMochtB, aympathique. vient cbl passer lugiques il 'l'oulouse. t-rois' des plus belles annees de s11 x x x carriere en Haiti. C'ast lui qui J\J>fc o a v vtr 1.u1L "'~ ctuttc~ 'l'oute la philosophic de Jaenous l'a dit. ... ect : uu(UJIJ'• •s uu LFC t Jllllrt JV ()UCB MARITAIN est impregnce ll y a eu line conqueLc mutuellc ,, l'aqs ,1 cmrc " rn ,ouruuuuc de !'oeuvre de ::;aint Thomas d'A cntr• cc tochnicien onusien et ult 1 1 oe ucL"IJre lll:-:5 -:.: irh:Ul' tH:cg quin, n1ais plus qu'une ri1ise 1\ HAITJ_. . .... , suu, ilottt II o;uit J .:s cuu, 0 au jonr de ln penscc cic Saint ThoJacquca cet appelc 1 ,ar !'ON.O en Lullege uc 1-n,ncc. u u1JLicm nns. son oeuvre constitue une in Republique Centre Africaine pour A ,me Jtt:<•ucc ac pnllo s q 1111 c, um• vestignt.ion de la pcnsce contcm M'oecuper . d~ refugiea soudanais. U COmpte 1 , . n•t1ce ut sc,cuce ., ,:. 11 ,,,<'ll es , r,orainc i , ln lumicre du thomisll v!!._IAia installer en !es aidant ;. 1 ,u,s , 1rna sc l a;;regativu ,1e pillme. d,'.,velopjler des culture, alimentai ,usoplue en lUUo. Jacques MARITAIN est pour ros do base. gou .f+J"u, _ 11 csL u 11 des plus pruches col la France et l'ctranger un dP.s Il nous dit qu'il revienqra ici I,~ 1.,oorattur~ ue Lunrles 1 , r.l.i u t, plus illustres represcntants de In dana treize moiB. par Raymond PHILOCTETE ~:: ~bc:1~1~~ -~ t•~~ 1t~u11,~~:~:~~I s!.r:i;e:~:: r~;t~Ua!~~pol~t ,~;~il-'AUT-IL RBHABIL!TER tia re.icoutre avec LcJII 1:!LU t multiple, car ii Ya peu de domnis•mta , uL :{ksiriant du .PNUD , le JUDAS'! loriente vm la fui chrctienue ~~\m~x\~~:uf~o~~~;,~i~uais1l~j~~ ft~g~H~i~T~ftte d"~IA:~x~ Judas ! 7.~~ ".:a:~~~me d~~i,~Nq~~t}, le:: la morale ou le politique que l'nr t :ilET Stewart du BUREAU de .Et ! ' on s'iu,agine aussitot uu raelite, ii st cunveitit au cathv et la science, il s'att1.1chc a,van t l'ONU et plusieurs collegues de traitre, un !ache, l'ilomme qui li ucisme. Sou ami Eitiest l'Sltout a reaffirmer la primnuti, la ' Mission onusienne et des anus vra Jesus pour trente aenievs. CHAl{l, petit-fiis de Jd,;NAN, ~~ 80 ~ 0 !~ ~;/~o~~e vd~e~~eat~~~ tacai~econuspqUld• l~ei~. partir av, L'Art catbolique, 1\1:ll. ne et sa charmante femme Ron rneraires une demonstration d<: lout poate univers1t11ire MARI4 Antimoderne>, Eciitions de 1, dit. En 1032 il 11 etc ar,pcle comme ncau/:., Le Roscnu d'or. No 1. invites M. Rouben F. iJones et l'eut clrc n ' etuit-il IHW uussi m( i,rofcsseur' uu ,Ponljlka! lnstitu 1925. nir ou lco dt•gr cs du ~uvoin , Donald B. Cook, l'Introducteur II co1wienl de roconsid6rer le I, trouvc en Amerique ii utlhc Dcsclcc de Brouwer, 1032 re UJ,10, ,luns une ocu ~Sept lc~ons sur l'iltre ct lea pr<' ,wt. de nombroux me'lnbres du MAT1' ~HULJJAN ET SA FEM.f;J.E EMMA paTDM ... Noue avona revu avec plui sir uotr11 ~t anli, le grand i11 dustricl am6ricain, .M. 3fa llh,m SHULMAN, arrive ce matin d, bonne haure pu l'avion en ,., . tard de la Pam Ani, avcc sa 11011 vi,lle femme Emma et se , ami s i, _. , Drs. Ezekiel HEYMAN <'t "" femme Elaine. Matt Shulm1111; l'un des . mis de l'industrio du 1,lustic a N cw Je11Sey est rcvcuu a son Ile favo rite, II u !Jassc i nns sans nous visitcr. II a eu le temps de voir ses ravi.ssantcs filles Wilmu el 'l'crca11 dovcnir des filles fu1tes eL de prendre une aulre !cmmc, la channantc Emma. Matt Shulman, un joucur plcin d'hu111our u habitue Jes haiticn., et !cs touristcB qui jounient au C.isino durant les annecs 1960 ct 1961 a des fant!Wlies de princa devant le tapis vert. 11 jouait pour jouer et gagnat des sommes colossales en riant. , ll for~lli.t le Casino a donner des •l'owe you> ou deb bons a ordre, ' ... ll decorait la belle sculpture qui 01ne encore le bar , J' EJ. Ran cho de . j!haine d'or et de fleurs en guise d'offrande, car il l'a vait adoptee comme •fe=e chan ce$ sous . le nom de . Matt faisait ga~er tous les joueurs du Casino. II fa.isait quand il etait ici la ruine de ceL te lnsti tu tion. Le Dr. Ezekiel HEYMAN est le Directeur de la plus grand e com pagnie de distribntion de jour naux de New York, la SUTTON NEWS: ~a femme Eliane est professem: Elle est I' Administratrice du Health Center Sciences au Down town Medi<".il Cent er de New YORK. ... Ces deux charmanbs couple" ont priS logemc11t a El Ranrho ou ils pas;ent deux semaines. Nous leu r so uhaiton:-; la hi .. 11XX X .\OS 1'/S11'EURS ... Iii. Jean R . Louedec est ar rive au debut de la ,eroaine \'ec unc reco'lnmRndation de In pnrt de notro CXC, au lieu de: ... ru de ~:htaU'e .u et_e :omp_lacee pur viver, 11ur des caresses ou _deH \'l'e inlitulcc . 10 t: 1 Ar~F;~~~~c1-1 Juin, t•t lours opouscs et bien 11 e1,runt c lcB raison::; de l~ de ate ,i.'.tulr<.~s personnnlill~ de null'l' , L ies po ss illilitcs de 1cdrcssem~nt ;;~~u:~, 36 ~ss•~7h i~:~l~~ 1 t~~r tit• 3 ~ 1 ~ soeiet6. ,,c In Frunce. De plua, 1 pm. 1 CB f!onticres ol son objct>, '!\\qui, C'otnit !'occasion pour un~ Jeon R. Louedcc vicnt do p,u :::!Or troi~ an s ii Fort. do France comme lnspecteur du Trcsor. n VII rontrer on France. n epulae le, chnrmes de Port-au-Prince en compagnie dr H r 6 M6~ do Aznirc Cnyo . X X X .ll~Udi apr~ J!';midi, 'mit e do l'Orgnnlsnlion Mondlalo pour l'Educution Prcscoi&lrc (OMEP) conduit pur Mmo Jac queline Turinn Cardoio, a oc;;'.3;~tr.c~~i~~ <~:~n;~:~iid~~ 1 / : 1 3u. 19 < 3 ~umQu~iHtt in~cgrul ~u~: 11 ~ 0 :C:~t:;' 0 /eet n~~rosc"I~!~u1~; . ifaicainc lu silualion { < , lier .. es 1011u e ,•onsc1cn I d mb'111mon an . ,.. ~, Desclt\e do Brouwer, 1088. , L'S vooux ans unc a .. nee 1 ~ 11 ri:ll:n~~icr m'~~d~~tr;;t~t~~ 1 U drntteri es, Ju femme muetul111t '>. nia ont 1,1 u11c It, cooperation, de ----------------------I,, Fra,ncc ct ii. muinten1r vivanle ,r A travcrs le dctiastro, Euitions hospitalierc. M. ct Mme John fa pen s{•c frun~t1iijC. Scs mos~ude In Maison francuisc (New _ :-imm s sont des amph'iirrous York), l!Ml. ( flc11 : 1primc rland~s (Suite pu1:e 4, C-01. I J preference au patcrnalismc. E11fin, en politiquc interieure, M. Nixon a mis en chuntier di verses r&formes et su lutte con trc l'inflation commence u pro <.!uire des cffets. L'cxpose du Vic~President u i; te auivi de ceux, [Puls detailles. De 16 autrcs mronbros du cabi net ou Chefs de Sil>rvices Fede ruux, !~President a parl.e Lui aus si, mail!! lu tcncur d/!) son allocu iion n'a pas etc communiquee a Ju Presse. Lettre a Anatole Cyprien tinement en I• rtincc) cPrincipes t.l'uno politiquc humnniste~, Edi tious de la .Muison J'rnn~uise, New York, HJ44. 111944>, Hnrtmnnn, 1U. •Court lraitc de !"existence et l'cxistunt> Le Sermon de la Semaine_ Mon cher Anat;ole Par Herve HEHU . Hart111an11 l\J47 . ~N<'uf lc~ons Le Sermon hebdontadair• qu• nous d,r111a11d• de 1mblier as {:~~lure huiLicnne esl lrop ~lll' ic 1 s le~ons p 1 rcm( 1 ~1:~s tic h 1 \p 6 h 1 i le Po.st<1Ur Neret1 11st lu aiu.i clans di1111TB88 Statimis de R"diu ,ola,ble pour qu'on se permette .osop ue moru e~, , C ( /frlu. 4 :15). 1 :z. x x Lu f1wfcr/ifl11 n'est , i 11uc pus frappaicnt le commerce entrc des filiales 6trangeres de finncs ame ricaines la Chine Continentale, ninsi que lcs importations de ca ractere non-commercial d'articles d'orJ.gino Chinoiae, a annonce o! ficlellcmcnt vendredi en debut d'a pres midi le D(,,partement d'Etat. A l' occasion de la N rel et du 1V ouvel 4,n On ne sc mCficra J..tn,uis HHSC:t de l'eau qui dort. Je t'ai tou jours connu pour un homme pon Jere, d'uue tru1quillitc olympien ne devant ton chevalet et d'uue sagesse rcflechie duus la vie. 11 est vrai que do temps u uulre _ tu devenais amateur de violence qu11nd, da.ns tes rom1.1ns, tu R~ sasainnis des individus soua lu froide cruaute de t11 plume. Mius, de la a croire que tu pouvaia t'cmporter, te mettre en colere , tcmpilter, cclaterl ... Et pourtnnt, c est cc qui s'est arrive jcudi de Ju semaine derniore. Ou plutot c'est l'impression que j'ai eue, en lis'l.nt ton formidable a-rticle : . thetiqu~ 0011 \~~::wr~ui~~i~i;1~ annee d1ez Fayard/. Hl68. ,Lu 1111 Pelion Su 1 u i ro rephilosophic mor11le. ~xmuen cri seph. Nous en. nvons qu ' 11 tique et historiquo des grands sys nant les tec~mqueJ _deb, gra nd esl temcs> Gallimurd, 1960. Dieu et ccolcs fran~a1_ses Y, reus.siss~nt t la permission du mnl, Desdec sez p~ur mot~ver I udm1rat10~ e de Brouwer, HJoa. •Carnet de connnisseurs etrangers. Un Vtar~ notes>, Desclee de Mrouwer l!l64. pnr exemp_le. Nous aYOII~ encor~ 1Ce livre Iait suite au ,Journal ces harhou1lleu~s ~e ~oile Oh d Ruiasa> publie en l!JG3 p111 qu'ils sont . d~~aignes ! . quc J~cques MA.lUTAIN, chez le me sont nos pr11mt1fs. e~ q111 eton: me edireur). coloree •L'in'tuition cr~a~rice dnns' l'nrt JI ,i,'est pe rB 0T~ll6 q,u -i HC ::W1u1 ptc/r,;_ Rn ~'loi, !tt teutation cite cc quo c'est que la tcuta,, ' e11trcri1it' Hi hinu1t.r a i 1,onte. Ces nouvclles disposition'S en trcnt en vigucur le, mola pro chain. Elles sont, essentiellement au nomhi:e de trois. lo} Lcvoo des restrictions sur Jes transactions entre les filialea etrangercs d'entroprl11011 ameri caines ct la Chine contlnentale en ce qui concerne Jes produll:8 de caractere non strat6gique. 2o) Elimination de toutes rca trictions sur la participation d'in teri!ts am&ieains dans le com merce de pays tiel'S en produits presumes d'origino Chinoise. L' Aasoci.atwn des Ch, Desclce de Hrouwer, 11 ous fa1so11s lu moue,. de':'ant l\Jb 6 cDe la grace et de l'humu Jeurs oeu~rea,' _ Par sno_b!hm~, eer nite de Jesus Deedee dE. Broutnmemcnt, ca1 ~cs ,hn!l1rns _con1067. A consulter : Henry unuent de nourrir, 11 I cndrott de wt!r, . . l. tern s> tout re qui est indigenc un cerBars, cMantam en no IC p ' tnin proJugc qui ne lnisse pa~ Gr~:~~1e~06:~ Rail!Ba 6 de Jac d'etonner. Elevf~ d1.1ns ) le ~d. hors com mer antericains, ili; fonl mu11tre d'un cs_ 2 e~': cdd LIUJS i:~uartD;s!~t~ \,ovarysme d'.autant plua ridicule < 1tua ion e 8 poesi~:,., e et que l'etranger qu'ils singent np~~n!~~~;::f~n!; 3 ~~s~~~uJ:1 Brou wer 1959. Nolf. /.,.'on p6ut ne IJU8 JJOU ' t1oir Elle 111 c,tt j omais faire du la , ,fr(i,iir, 11ia . it:J nnl ne peut /'fftort cl penwu ;,e ,'> i i'uu 1tc ,._.;,de vitcr . Elle so ,nauifeste die.: i.1t ,, rl< :' h"ir:-. 111u11 Luii; qu.'ell e 11rototu, {es humains sans 11ucu11t' n,que da1t s /'homnu, i1tterieur. uccc1 Jtio11 de race:, d~_ c:ruyunce, l 1 ar ,wture, lo tentation 11'sst d'Cdtrcation et d'dge. Le monde 111t'unc iuvitalit1n au p ic h e. O_n cla1111 lcqlfcd no1rn l'i1s c8 1 su,,, ,. ,it to11,io1, ,.; 11e pa., Cpo ndre jet (I lu to11ta . tio11. fl e;:;t d e tou o 111w tclfr i111>-ifatio11. Voila tc 1:1uoe:uu:. ,,uc l'ou ~nchr r:0111p, , 1,n1H oi ./o c ,1ti..f.: s d,.cl11r r. :_ Heu ment C1.j/nr,tl . cr lu je1.t.atio11, rnr t c11., l"lwm111c qui 81tppo1r!f pqcllc defic ,wt.re rnloltte ct pcI iirm111e,;f la tr1>io/io11 •. ca11scr c/u c/esHtre ll(01'lli ci 11nLe bo11he11r uuqucl /'.-1.putre Ire rC1raclerc diso11s ll(Cllle Jacq-rtt1B fail u!t1!'llioJ1 ici, ne ii toutc notrc pe1J11tolit<'. t,ie nt ja1.011 i., tout seul. C'est Le Seio11eur Jeii1ts a1t ,1 .: b11t 1111e yrcit:e t:o Dieu _ que le Grode sou ,mn ist i! 1e torrestre a tiy,111I doil aolliciter. C',~t p01.1.r1:c en butte ri "" tcrribl,•s re, 'l''"i duns f.c 111odele tic priere latio11s: •ii f11t feHfe pa, le ,)lte 110118 appelo11H .\'ntre Pe diable 7Jenda11t . q1wra,1tc jours~ nous trotwon,q eel . le reque (Luc !,:.2). lJien q uc uenerrrlefe :
PAGE 2

r~' ~La NOUVIILUBTEt --, ,w 'I n m 1V V fl VllVII U: t,1 a t-t-HHi-!H--1----lr•-I 4 HH--t-,-+-.r.-fllllH HORIZONTALEMENT . o l'o~ port.or I• panler ~brltant dea aonclerpe 7 Cube Toujoun aal60 R Vlollloa courth1ano9 D Cognnl1 D6couvert 10 11-0unlon !l'Ol~ouso R~g;lo ._ J 1 V EHTlCALEIIH~N'l' I Un copain II J olic :fleur . Demi-mnl Ill Carrefour ferroviairc , . eu.ieso Tel Attila IV Auteur de l' Aetr6e Abrego ,,, Le Sermon de la Semaine 1 A fort A faire aprc, un cnrnmbolagc 2 Sot Trop grande enco l"iJ dnns le monde V Lettreti de folic Sym bole chimiqua _ . Enlevai VI :uge . Patfu~ me lo Midi . (Butte da la Ure p,,re) 3 La carte La mot le plus doux VII Ancien no'ro de ia Tha1lande Oubliee VIII Englontir Cet. 011•viu110111,ml a pour but tiv 11omi 1111111c. i lor qua lJiau vau.t uou.'i uurd o r do tout ma/, ot que dl' not rlJ pa rt I nous do t'Oll-8 pn or co1;,;ta111111cnt u/in do tro1cvtlr la /ot"C(J ,lo 1 , _; ,;istor d l'amorcn dtt no trc, 11ropn, convoitise\ La tc11/atio11 110 uio11t p(la do Dil'lt, car co 11'ost dan.s lo plan ,le Diel( ,lo /entor pGr.umie. Si c.r ,ri t dc111s so s pla11s, lo Soi u11e11r Jt ;tms nc 11ous 01unit J>us t 1 llSCl , (}11t 1 c{(I p,,.c sc 1ttcr ci Dicu. 1l0"' la. Timtation l,ur dit : (1 Cor. JO: 13). l,'.4.potro fail ici remarquor dctcx choses que nous avo11s intc rct ci, nous rappoler lorsquo 1101.ff ,I 01ls trouvon• /aco cl fnco rt!'OC la tentation. Daniel du danger de so Bottillcr par us meta et par le viH du, lloi, i-n lui f11isa11t trouocr favour et grcico de11ant lo Cho[ dcH E111111quos qui CUll.SOJltil, 11 w lyr c l'or clre du Roi, a so,vir a Daniel sen lem~mt des icuuwca ct d o l'cau . /l a iritucllca qwi so nt 011 11ous . I'a1 aill~u-ru, lo Crnyu11 t nc 4 Aigreur 6 Mnnifcst:a un profond aom rneil Mesure ,(anngramme) IX Font oouvre salubra X Permettent rarement de vivre A chaud SOLUTION No. 243 l•' . ~ORIZONTALEMENT VERTICALEMENT 1. Miraculeu ~ 2. Arables; Ay 3. Tornbes 4. Anees; Dito 5. Ge; Croup 6. Utah 7 . Stein; S.O. 8. Arretcr !J. Stratageme . 10. Piano; Oses. I. Mata~cs; SP ll. 'kone; Tnti III. Rame; Ferra IV. Ab bes; Iran V. Clea; Aneto VI. Ues; Ta VII. 'LS; Ego VIII. Elot; Res IX. UA; Tuna; Me X. Xylopho• nas. Le Croya11 t peu L ,cs l6r r6 I re dc111a11do do socoura contro la /011/aliou. La tontalwn vicnt de 1rn/1 na/111 chmnello. C 'o st 1 wu n1u, , i l'ilp6t1 Jacquos nous Pronturumvttt, l'Apotro 11-0U~ qu'au fort do la tcntal . ion, Dictt assure que lJum ne pm"11tet 1a tui offrira towjours, c/"unc ma11i c 11,a111 quc qttelyu'un so,t tentcl d'u 1 0 ou d'mui au/.,•o, "" 111011e11 cl'en 11$ •!1u,ui!_re tt1lln R trou v cr ctra11ue qu 'i l soit constammont expose a. la te11ta tioi; . clans co mondc. Car, c'eat dnns la nature des Sain/. s cl'c tro /llun nensiblen it lu / , cnt11/ion el, plus cm1 . scionls du dcJJUHlrc moral r/n pfrhr'. Ccponclant lo Cro yu,it /a . co d la Tonlution pe11/ . reslor 1Nq11e cln .SIL i;ocu!io!l 1Ji/ cmc ('II sc ,.,-a11/ . la 7,amlo cl e Dien cl"!'" :..on cocu1 , en mn rc huuf , oi ec c1r co1rnpec( . i011 d11ni:1 cc uio11dc, en OR ""11""r c h a.quo jour ,l"imite r lo Scirrnch•r clnnl I . a 'l'io 1~nu11 C1:;f . lnif:.~Ce e n cxemplo afi11 riu e 11ouB Ruivions self paa . di / : ,Quo perso,,110 lor sq u'il oat tn,fr 11c diRc : C 1 est Dicu qtti ,no /, /c. Ca, Dicu 110 peu/ cl ro t61, lc. + pn r le 111al, ct il no tctJtt:J lu i u1t:111c 71cn ;o11110 . Jlfais chn c un est /c,,t,; quo11rl iL ost attire ot mnor c-t; p ar sa prop,e coni,o itise>. (Jarq11cs 1 :1S 14). Po11r ce q11i co11cc1 le Soi 1711c1'r Jisu s , il a ct <' tent,! parco qu'il n c/,i e lro 1c11dtt sG111blable CH /011/cs d108CS a ll0li8, a/ i n quau 1nu111enl de la tent . ation, 11 , 111s ~nrhions q1, ii l pm1. . t 1tOUB se courir scion qu'il ost ic,it.: ~n ya11t c1,; /e11/c lu i mcme Jans ~• tjlt 'i l rt sou..ffert., ii pout secottnr ccu:r qui so 11t ten/r's>. (H e b .. 4: 1 ,,). A1 ' 1 u;i face ii la Te1du.tion le ( 'hr/{i en a l'ns s1t rnnr e de la V1. 0 toiro , s'il s 'abandonn o tot,il,mumt . Ute Scigne"tt T Jesus.x X :t' X La tentation est in, h,it able 111a1s elle uost pas invinc1ble. Plfl" .so1111e ne p eut eviler la tentution ct perno11ne ne pout justifier s ou 7, , ' ch e par I " for ce de la tenta tio1<. C'csl inutile po11r un Cro yanl fact a une tenl atio n de de111 0111Jcr ' file r:dtc leHtatio n ~ 'eloi {/1' C de i11 i . Que/le quo soil l a . f uf,,, c qH c preml iu le a( ati o n, _ 110 Ire 7 ,r i f; c ,Joit rtrc 1J 1te D rnu 1in11. " , : ,,f,,irr. swaticnne 1~t rc f oi el forli/ic nulro vnlo 11/ c a fin de 11 c JJ (1 Thees. 6:24). A cauae ae ui. fidelite do Dieu, /.e Crot1ant pt11tt cornpter sur . lu i . en tout~ occasions. Et part1culiarement a l'ho1,re do la tentati (1 Cor. f :b ~)Si a1l o u Lien 11utro fid e lite Oil bicn -.wire i11diy11if<'. La t.enta . tion est c1Jmme un champ de bataille oii se livr e zm conflit entro ce quc 1;c,ua vou l nn . s et ce qu e Di cu 1.,eut. Le Seigneur Jesus a su ppoi te palicnww11t ven dant quaran tc jours la / . c11 ta t , 1 on dans lo desert . IL pom•art c/ 011 /er de son P ere et ceder aU ,i' uttrail . ... I'uh,quc focc (i 1u t cnt , ,~l iun on1t , <: , i l t! S fuil,!c, a . crcp~c:: . J es us~ Ch1ist. com1ne 1. 10 1.?c Sauveur p ct s01111.el . En re l.om , ii c/ cp loicra e n V" ''OHH cli-.s ci pri.senl. AMEN. Reu Lu c R . NEREE Recettes Simples de Cuisine Haitienne par NJNICHE T TO MATES EN SALADE SIM Jes deposer suiun plat avec goftt, PLI!..Le ' s cot;jier en.lrr.cnches verser dessus une bonne vinai minces. Lee couvrir d'una leger• grette.' Saupoudrer Jo :,icrsil et. po us sie re do sel fin pour qu'elles d'oignons eminces rendent lenr ean. Les egontter. L4 Li11n de Cuisine de Nini.che se vsnd da~is toutss lH U.rairies SIROP PECTORAL SEJOURNE ~:~:oi~~~~,:i~ ;~".ta~;t a)~p; ,~;~a:'.~' Gout agreable Conservation. J UT la pa ro le cle D ieu , ii a e111 lw: <' Ab d CODEINE TOLU et EUCATYP"'O'T1 /'cpn1ivc sail s c,nn111ettre_ cle pease e . . . . ,.,_ U. hi Si nous s11ccm11bo11s a la ten lafl !tLtion, Cl! ddant a,~ J)ec/((L re Toux, Rhames, Bl'ODChites, Enroue111ents, ..... n"cst 11i parce quo Dicll ?L~ 1,01C~ a pa s par/6 di 1e ct e111e11l, 11, _uu.ss• AHections de~ Poamons 71arce que la te11tat1011 n11rr11t clr-fJ.:===================================~~ Auto et S. A. Rue du Peuple 178 Distributeurs exclusif s pour Haiti des Camions, Camionnettes et \r oitures Bellett de la celebre firme japonaise "' La Florian 1600cc annonce l'arrivee en Haiti le JS decemfJre de la celefJre FLORIAN 1600 c:c, La FLORIAN 1600 cc, modele de luxe ou mod~le camionnette qui a batta toas Jes records de securite, d'endurance et de confort. Son le11ier au sol permet ane prise directe qui qarantit la rapidite des chanqements de uitesse. La FLORlAH 1600 cc est plus spaciease, plus luxueuse et of fre une plus qrande visibilite qae n'importe qaelle voitare de sa classe. a FLORIAN 1600 cc, vient eqaipee au clloix d'an iieoe unique a l'avant ou de sieges sport separes UllE '~ 'V,Ol'l'VRE FABRIOUEE POUR SATISFAIRE TOUTES VOS EXl(;ENCEI .,;~;.;;.. . ~ . S11mocll a O h. et 8 b ; l!i liln lilro parile L'Orohealrc., SEJ>TENTRIONA,l, En 2lfm• i,attl• AS DE , PJQUE, ORERA.TION CONTRE 1'JBP10NNAOlll Enlrfe Cl,l-0 1.60 sianijl 1 ' fh . . IF\ 8 h. BO P.h. ' l'Ji:R ' OUNN ' D&TOOl'!Vlil SPJICIAL Jo:ntde Odo . ll,iO •t 6.00 ; n1m,11Gh• l II h. 7 .i h, et + II Lundi ii O h. nl R h. 119 Dlmonchc ii , 1 h. ao et 7 h. 80 COPLAN SAUVE SA . ' PEAU LES CANONS DE NAVARONE Entrc o Gdes 2.60 4.00 . Avac Anthony Quinn. Enlrc~. Gdea 2.60 ct ,1.00 Lundi.. a 0 h . et 8 h .. 16 ,.' VIOLJNOE A J.l!:RIGH:O A'Vcc Denn Martin. Entrec G) LE MASSACRE DES SIOUX Entree Gde 1.00 . Dimanche a 6 h . 30 e t 8 h. 30 VIOLENCE A J ERICHO Avec Dean Mart in . Entree G UNE DAME AUX CA M E LIA .~ Entree Gde 1.00 Diman ch e i\ G h. 7 h. et ij h. C ASSE-TETE CHINOIS POUR LE ..'UDOKA Entr(•o Gdc 1.00 CINE STADIUM Uinrnncha (En porrnunen t"e) DANGER DIABOLIQUE .E ntde Gde 1. CENTRE CULTURE ; AUDITORIUM So.med_! i\ 7 h. P . M. LES ROBINSONS DE L'AMAZONE Entr ee Gde 1.60 Dimanche a 5 h . et 7 h . UN FUSIL POUR 2 CO LTS Entree Gdes 2.00 Lundi II 7 Ii. P . 111. LA VALLEE DES POUPEES Entree Gde 1.2Q CDhi: UNION Samedi i'l. 6 h. 15 et 8 h. 15 LES PROFESSIONNELS Entree Gde 1.0-0 Dimanch e ,\ 5 h. 7 b. et 9 h. JE VAIS ... JE TIRE ... ET JE REV1ENS ... Entrie Gde 1.00 . ~-Pas de Hoel Chretien I Sans le Don d'nne Biblef wa asaortiment de clwix e ties prix varies votM attend a LA MitlSON DE LA BfflLE ' .6.ngle Rues du Ce,etre et B _ (lnne Foi .

PAGE 3

SA.MED,( llO ET DIMANCTIJC II DECDmR11 lOCII> WAMlllNllTON : ,I. JAOQUlt'I' . li'IIANUll,LON Doabl~ posslllllte pour _.ol llpris le. dlseoars de ' Nixon line, uu111m't1\r, ~iplumul le111c , ; : ! 1 r '"':~: 11 :111 '';:::~: : :;, .. \:' 1 .. :~ct\u:~~X,~,~~ d'1 Nru.,l "drtHtN(\ ldc 1 r tmll' h turn ~.~1t1: 1 ~l~o1;•:::: . pnr 111 Pri•nlclc1nt d, n Sur lo frllnl int r k ,:: . : L•lu1 do l'opinlun puhliquc llH1t Jl' h-nll1t . M. Njxu11 ri c•Nt , 11, , 1 lc•mn1I t ffor c,\ d'c\larglt N\lr In droih 1 h d,am11 de ~nn tmuth•n 110putttirt• . 1l y uvnil, , : c rli..'N, dani,; ~011 di11COura I~ 11,lcnu> nUondu pnr n•lto cmnjorlt6 ~llunricus<'> qui souhaltc \'oir lea boya> renlrcr die~. t'UX HU plus tot, mnis JlllS nu prix ccpN1d11nl d 'uu nffronl u l'honncur 11ntionnl dnqunnte millc cG.l'R> dt' plus, n nnnonrl~ )(' Pr6sidl'nt, nuronl quittl• ll• Victnnm ]p lf, nvril prorhnin, t'l' qui portcrn i, rPnl qu1n1.t• 1nil\ e ,inq cents le noml>rc l'Xlll'l de C'ft UX qui ouroHl r.f(! rnpat ri6e OU 1, t n((ud, ! n lwr" 1111 l111-riloin 1 1 1 11,l vl11tn11rnlu11 1lup11l11 11u'il """I 1 - •:hlt'1) nur In \'ulu 1'11 In c\'h1l111,mi 111\tlnn• tlu rnnflll. MnlH II y 111 IIIINNI tlnntt 1'11lloe111iu11 d, 7\1. Nixon th' quot rnHliUn r , p1•u It• rn1)1p d,•K oilwrvhr,1-.. ( '',-tt pour kur plutn tJllt' It dwf d1 l't,x, -,.,,1 if S ' e:;I .1. . ,,JnrO lt•rnw11w11t ri•t4tllll i, pn•rulrc c1C'K ,nwtn1rt•~ Cnt1q:it)lll'H l't ,,ffi l' n~ ""' _pour fo-ll'" lneu i, la sllun llon milllnirc qu,, l'l't'l'l'nit In llll' nncc d'unc no,1Yell,, offensive 110 g-rnncll' C'nVl•r~nrc . ~l(! _ l'< 1 nnemi. JI s~ rnlt bicn ,lifCicilt,. , c u cffet, cl'in h•rJlrbh•r l ' c:"S mot, c-o nnnc u1u.1 mi:-c ell l!nrt\c Hl•rkl1H ' dl•Rl in Cc ii Hnnoi. 11 c~L elnir que ,i IP Prl'sid.'nt n !ill ~e rallil'l urw ron forlnble mnjorili,, "'est, J ustem ent puree qu'il proposnil un pion de J,•se111wgcmcnl systemt,tiqu,•. 11 n cn irnit pn ~ 1h~ ml'nw ~'ii rh , 1111. m• rt ; Nothln, 1 ' 1 ot'tlonuot 1111 0 u( , ,,.,•,tln,lo> . l,11 l1111gn1r11 twnu Ii , llnnul ' ' "l. ,l'11illo,1trn tout ,llrfo' ,. n 1 nt, O'urtt hi mi, !'rout. t.1-, In mnncwuvru . ,Aux tllrll.("nnnlti notd v,•ll nu 111h•nn1 ~1. Nixon of(n, lll\1' fnl i-t d1• 1>hJ 1-1 l'nltPrr1Hlivl', i1 t ' ll'd1 . ' 1 hoiuir AlCl'J1ll . •r h1ul th ! Hu i tL 1111 r1 Rll'llHml nC~odl : qui He t1ul11iridt pnr lo d6pnrt rnpido do toutca l<'R t"mccu nm~ricn,ineH en Cchnn~ go ~ux L~:-i 1nodnli 1,:~ d ' un nccnrd aur In bnst• d<' 4) 1 nulodl•ll'r11tin11lionT> pnr 1n v11 i1• ,le librcs (•Jcctions. l 1 '"uutp d'un lt•l ri•~lcment, ce}llC'r de lnisser les Atnericnins proredl'r 1111 1etrnit p1 ogr ess if UilllllJUUidiUUOiJUiUUUUWXUtt.W:O:hlt0:0:0:UfiUO.OJ.Us:onno:mrn:x~1rn:tlm1rn:flffll:OU:O:OO:O:OUlmJlllUltm:IJ.llllaJl11i LA CAMERA QUI DEVELOPPE SES PHOTOS Aucune autre camera dans le monde ne peut apporte!" ce genre d'excitation dans la pho tographie. Declenchez, Enlevez la pe1licule attendez une mi nute Detachez le papier en veloppe. Vous avez une photo toute prete en couleurs. Oubliez les bassins et les ba.ins pour develop per; on ne develop pe pas les photos POLAROID. Ce n'est pas necessaire d'avoir la moindre idee en photogra phie pour obtenir de magnifi ques photos des le premier es sai. Ayez cette nouvelle camera. POLAROID AGENT DON l\10HR SALES CORP IFMI hki AQCIQbQAAPtikidQQQUOdtCJ ,tu luurn LruUJJOH, 1111 ryl ' hnu, Jlr (, , u )Hit' lu ct:nlundrlur ~ocrul> du 111rrum1110 .tu nr1LII Jllll ' jWi1Hhlnglon, 1 Hnn• chorchur i\ un lilcr ,lo trop groH ,,vunlnguK tlu In Klluulion nlnKI l" 11!6,1 n fl 11 do nu JHlfl rend ro hn Jl"""lhh• l'npp!ll'llllou ,le "" plnn. M . NixonHCH t nttcillcrK n'cn foul 1111• lll}'Bli•rc jlr( , ffrcrnlt dt' hl'uucoup, flUunt i\ lui, ln Jl\'C Hilre solution : dh. oJl1rnit nl't lrmunt pluu rnpid,e. , Ln ncgocln lwn pourruit en~bh :cs pro hlcmcs du Lnos et du Co,mbod'ge cl tlcbouehcr sur une formule clc ,m11t•rvisio11 intcrnntionnlc 1Jnrnn tic pur un cng11gl'mrnl clrs i.:rnn cit•~ JHt\~t,\llC'l':, Lu sccondl! hyputheHe , .. cclle " lnquelle ii est prct i, Sc rcsou Ire pur l u force •, n.Ynt11t ,es rl1 / J), con \mint aussl de faire la part d'u, ne 1ecrudescencc des acllvitea de l'ennemi sur k terrain, le chef rle l'executif nmericain n justifie ~n decision d'n , llcr de !'avant, mal gre tout, duns In voie clu de~cn r;ngement unilalerul pnr leH ~pro gri,s remnr(]tlllhles,,, dil-il, ohtc ;iuQ r6ccmm~nl tlans h~ domni.nc de l'nptilude de l'nrmee sud viet :wmiP.nne ii. naBumcr , . m epart plus ~rn.,n Que cette opinion suit plus ou moins conforme a la rcnlite viet namienne n'est pas notre propos. 11 dcmeure, en ef:ret, que ce qui 11eut etr l' vrai nujourrl'hu i peut nc pa s l'etre ' demain . Que Hanoi decide bru~quemeut de passer a la contrc 1 attaque f'l J'equipe dirigeunle de Saigon n'a,ura qu'a susciter un peu nwins le zi!le tie ses tn:;upes a as3urcr la releve soulrn i ~ee par \\'a ,, hington pour contr,,indrL ',o PrCsi
PAGE 4

cLII NOUVmLLIBTlb Bilaa.Ala . Sommal Nie la Br1rt WIiiy ' ,lU poll I 11 1 11 0 ,,n 11111111 nu , gllior t1'1w1111L11g11, 11111I~ ,u qui (, . 1111n i, ~111'111tH1l11l'. ,In, , 1 tnui\nlton lt,r,; ,omm1 1 1u,,r,,1nl. 0 ;~u i, ,rn tnrd, ,\ 1101 1 1 nvlr1 ll uxlul11 ,,1i1.1,,; ~ ln d ,~x1wnttlo11 HI dt• ttluhlllt,, ,, 11 1. "'tnlt tAlfAblu, ooUM l'nvonu fn\t, n1rnpo"111i, < ,,t' 1\ uuvrlr l11 1•nlu "''"" In 111nltl~ ,lu J'nnul,u prndud qlll'fX , nu ob t1,,vrn11t "" M11'011lur ,1111111 111111 ,,t. In ,i11 1 ml.ln11 ilo l'n,h/rv.,, Nnua 11v111111 11lt,\l'li,,111unl r6u 11 , ,,n,,orn h nurn,1mlur 11u .1,,ut. pnM l 't'1,''~.•,,lr11 11 n 1 ~ 1 ~",i,",',',"',',',,,•,1,',',,"ll•il'Ec''l1 1 1.'.'1, .• ',','. 11 r1,L.,••J1rll ,m111un1111l11ln, q11I 1\NI llll'BI. ,It, In Cn111111t1J.1,11l(, 1111 Hen .. ,. 11I ,\ 111111H mttU.r,, cl'n,,,,linl ttur 1 ., h nol(llgor, innl•. l'ul,\o uut'uJiirntt .. "" ' "" lft<,J,AMII tl11 Nlll'Ct\tt "' 1111I fl'lll'llllt.11 tit 1ilt "' llllllH IIVtlllK JIii llll COil MUV1•l"l,(f! ti~ I,;u HA'l'uM Clll' nu 11\•ttL ,ulll'lchlu ,lu IIOIIVl'lll'II 1111 Non" •n\'tlllH '"""• ii tjlltJl 1101111. 111 , J:ut.111,, ,uopi•ral.1011. Nous ll \'10it111'" """ porllll)llll'lltl, Mnln II lou• hitt )llll'lonu!l'cu tlo 111 ' Cl~l~ 1111l11lonil. . ' . . In ,,H1Ptr11ctinn ,It, l'lGu1opu n Uttl , v-unH, .. t'll outn•, \•,:llh 1 nwut d(,l'id,'! 1v "'r,dshtdt. 1m,, d \llll! l'OIIL'UHt~lOJ~ h\.; n.ndtllll rnmplo dt1 l'lmpnrlnt1 NuuH nvurrn 1wu.;i 1 t l!1'11pC~h'',I' nt\ nu cnUrNrl,~ ntu1(tt!H 1nkOd11n ,P,,nbtlmcr dt•H JlOUrJrnrlt 1-.~ U\'IH' -fnllo pnr l,,H nuhut4, commu ulc t :!l. ,:,, Jti -~n tuchnologlo uL tltiM indu:1 u1w criHo grnve ot notrn 11v11nH lh h 1 rt, fl"tnut t\ 1'11t1til, du pruh.h'mu1 hH: Ntut.tt M,~mhrvtt ,lu l'A ~~LP! 11, ,nH lorH ,lu In concluHion ,ltun 1 lril 1 1-1 de l'nVl'llir. LeH Hnrvici-a tll• l!l'rtlt.udc .n1nintl 1 nnnt t.\i.W l'Ei1ro 1ult1 r6nolu du l 1 ndh(~11io11 llt.,rtnJllll'H pour .qu'il:i t.~tnhl!t1st.,11t elf'~ litrn~ .nn!-t.•h{1 .. Nl•ll~ ni_urnl qui nv,nn:~ l't!t'ht!t 0 l'hc de l'l•~UHATOM 1-!0Jont pu n'cHt JHlH qu'unu ;df!l., 1ua:." Uurn 1>rlH.fi ,\ 1H'l'.nptur t.\.~ulmnont . HliUduux .Jl\'t'C. lo'-JM.urcht, Gom, ,1,ln1dU . .pmu ! ace-vKd'nulre~ puyH mnintenuR: c. noulre, ]a Com muquo c'ust un d9voir pulilic,u~ uvcc Jt.,:1 pr111clp1•t; fix,'ti dn1\tt Jt,N trni n1un. ,lnnH ln Cli.!b, H01n1:1uH inlcrc~OH nnutl, intenHiriera fit:s .ot'forl:1 lcqncl sont conirontUs lett goUVC'I' .tt'" d, , Honw, It~ Droil l'llt'op. 1 n tit J.~H dwfH du gouvc)ncmunl onl i1 l'1H•hClvc.mrnnl. ot l ll•J)pro_fonchstw 1;our utw eoopCrntion dnnH te do nementK. est nppn,ru qtie ll'H i\ _dnvl~nir dm, mmnbrm1 A J>ftrt en L•hnrg(i IC"s .minislreR dt1~ 1\,'1'ninie1_1L de~ rcln.-lions HU tie1n dn .. _t 1 n1nino d_o l'l!ncrgie uuclCaire ,~t EuropCcms sont cnpnbles Uc non t it•ro t•t. l~gnux en urollR, ,,u gou l"l~H etrnng-inoR rie rCCLuUit•r I., ConununnutO. Ron application 11our l'1•~GnomiP vrnux C'fforts i\ unc Opaque m) 'i nnturt, cnUmunt. Ice ch6oloiruo• . foulllnnL I~ uol tlo cotlll vlllu, llHL 1111 Hc11ndul11 \'i~~1~f!ft.LI~mt6: l•~r: 11 iu!~~111 1 :tt': Wo•tf1\1nllo, lo Dr lfor11r1l vun J'1,trlk11wiL1. c•L 1l'11vl, ,,uc c1,llo 1illu Hllucu 1111x hnrdH 1111 Hhl11 m1rnlL pu ,luvunfr, l1 fnl't'n dt> 1'1111111 .. H n,ulorlKOC~ )JIil' kR 1111111 l'JlcH de Ill vlllt•, 1111 1\cuidi•lll" Pom11ui. I..'unl!iu111w ville, n-l-C'n 1?Ucelc, Ctuit RituCl! Hur unu nirc A VENDllE ,A vendro une voiture Volkswa gen, modele 1966, e11 perfnlt ,lu 811 h~'Clnre~. Ello JlorLnlL J., 110111 du C<>lonln Ulpln 'J'r11i11111u. Quand on In docouvrll, c'l,111II ' mt tor , nln Vll-l(Uo ut •voe 11 11111 lions , dO~'tnark1 1 II aurull 616 , 11nn M1ulo d11 In mo~Lrc 1111" jom:. Hn11111, l'11d111lniHl.l'nllo11 ,tu Xnnt.1•n t!Xigon cuH t, 1 r1'nirrn il \'01nt ion in d11Hlrlul1,,. Enltc-l~nlJ>:i, leK dlJl\lll,u,t~Cli IW rout _J1lu~" .. rlipurnhlctt. Prl!"'(JlW ~CJ' .pour _cent du tcrrrdn tie lu "II le rmnaino frnnt L"ouvcrtes du hii t iments, Jes vidll,. c1,u,tructionu 11. chol•i , rommo b11L ,lu lour J./,111 Un 11rot'CA•ou1"tlo Oxford Jlll 110 nu'hno aux toullleft, mnl~ tont ce . qu'on trouvu oat consncrl; II la \'ernun\l'nl d,• In Hi,11uhliqu,• f<•tl,• """"tlon tie l'un!fkdion polillEn eo qui conccrne lus JJOl'GlleC moderne, ll~ deux gcants ntomiquc& s'nppli rnlo 11'11 jnitrnis pu 11ccuplur ~uu europccnnu dim• In pnspceLives ult6rioures de la coopera: J'ni l'impreesion, quc .ma1gre quent ii modifier leurs ,elation• ~t ln relho irouwrno111011L11lo n'y tlvo,, d'un ,ilargissemcnt dl' In tion europ/ienne, nous_ 11vons sont1 Jes deceptions et la ~gnatlon el oil le monde ae trouve en plci 11 rlen ch11ng,\ Jes resor\'cs du C.nmmunnute. l 1 n ri1ppnrt se1n ,\ L::i Hnye la volonlo d2 luus, de passees, une certaine conscience ne mutation, etat. S'adreseer II Melle St. Louis all, Bureau dllJ'our,nal. """•trucllon. Lll oil 116 lrllllN pou v1oir "" Mtcndrc, le~ nrc}ioolol{nes vuiunl ~ucromhor 11ux grucfi, le• ,li,cm)Vertcs prticic,uscd, :-ou,enl 1lh t1'.adr~-n~i1l uux ~ouvriurs,.dana ie.i cu-fCrl ppur sa\ 1 oir -,ccnlrc une h,i-rc OU s'clcveronl le~ l ulurcs r onEtl'Ut.'liom~. Tout 11u ---1noins l'nllaqc mKssive pc,rl~e c.onlrr le manque d'espril de disccrnc :nrnt de, la ville de XAnlen a cu \l0\11' result.at,. qUfl Bonn &era in i'ornic i\ 'l'avenir lorsqu'une :into risation de bil.tir scra presenti 11' la ville ,le Xanten, t rouvl!es I ors deR cxc'u v;a ionH IJE Jrnr.ON('ILIJ\ TION, Sniw,n (AFP) Le docteur Le Van Houeh, president du Gouvernemcnt autu !1ome du , Sud' Vietnam en Hl4G, porsonnnlite politique juuissnnt d'un prestige certain pnrmi les clements .:udistes et Jes sertes re lig,ieuses nu Sud Vietnam, u 11111 "'' un ll•JIPel i1 !'union ties reli •dons duns le but de mellre fin a ~a g-uerre et de former 4-Ull guu vt 1 rncnwnt de rCeoncilialiun.,. Bil'n qu'il soit l'un ,lt•s di1iJ .. ri•~mts tie l'imporln11lfl .:.\.-{ lL c!w daiste, le tlocteur Houch u la nee.~ cet appel au cours d'un s&minni rr org-anhH~ dimunehr par le mot! ,ement eutholique '!:Pax Hon1an:.;, qui comprend de.• nomhrd>X intr•! lectuels entholiques. 11 rsl icouU• nar I/:(:' stabilisec :::::: : :.-:::-:-:-.;,('.-' Cremes_ de jour et de nu(t.::. :::::: ~~::: ~yad~:~:~te. ~\/\ Toniques etJotions. -:: < Creme demaquillante. , , Lail de Beaute. Savon. Dentagel. Brillantines. Creme 37 pour la beaule des mains. sous licence .. I ,..,, u [ll I' lIJ "1 P10du1ls mis •upoinl wt~, 1 J J;' 1,';;,J U: par le biologisle B. de Belvefu I Un produil licence AP1St'HUM B. de Belv~fer a base de Gelee Royale stabilisee off re Jes garanties de qualite I el d'efficacite qui depuis dix ans font la reputation mondial4, I de la fnarque. . ; . Loboraloird SANTA; 2, ovenu~. du 11 Novc!'mbre, .COURBEVOIE i, P '.(,,M(_ t4 #--AU~ d(_ .4,., ~"""", >"<-r~III ll-~ -. Joseph. C. Valme et Co. Distributeurs. I Le Meilleur Cadeau qu'on priisse offrir est un tabl~au _ t)_~Ia fameuse . collection de ,.GEORGES. S. NADER .. : E~ Exposition . ' (fBtnE : -lABLEAUX Scene. de natiyite des fameux Peintres Haltiens Ayez une idee en regardant ,nos Vitries exterieures qui attirent l'att_ention de. taus les passants. Uli . TABLEAU,EST LE CADEAU LE PLUS ~PPRECIE AU MONDE ~sssss,ssu,,,,,""-un~~,,,,,,,,,,~ TOYOTA Finis les maux de tete! Quel soulagement de savoir que votre Toyota peul campier en 1 outes circons 1 anccs sur des services d'enfreficn rapides el surs,,, tout en sach~ni bien qu'clle n'exige normalcmonr que des frais d'entretien minimes. Pour assurer a taus nos vehiculos longevite oi constance, nous avons construil sur i'ilo ensolelllec de Curacao un enlrep6i geani pour nos pieces do rcchange. De cello locolion cenfrale nous pourrans desservir toute l'Amerlque.latine ... en quelquos ,ours selon necossilc. Cecl abrege conslderablement la duree des reparalions or assure un cmpl~i judicicux II' \! ti, de pieces de rechange Toyota do provenance garani1e. Appartenani au groupe des dix grands de l'induslrie aulomobilo du mondc, nous no croyons pas qu'il suflise de consiruire des vehicules qui soient uniqucmonl solides el surs, facile, 6 concluiro ot accessibles .a taus a .dos prlx raisonnables, ou encore do cri,er des points do vente ol de service dons plus de cent pays. Noni. Nous voulons en faire des vehicules qui vous libAren 1 do toutos 1 rac~sseries. Avec l'installolion du nouvel enirepot "Toyota Paris Depot of Curacao," en mars 1969, nous vous servirons encore mieux qu'auparavant. \--Jon se11lement parce que nous so111mcs l'un des meilleurs conslructeurs d'automobiles du monde, mais parce qu; nous metlons a lo disposition de. nos concessionnoir,;s et a la volre, heureux proprielaires de nos Toyota, des es et inepuisables pour l'entrelien de nosvehicules. ::'!, ,r[ ; ,, I\ \

PAGE 5

/ SAMEDl 20 ET DIMANCHE Ill DIC{JEMBB.B 1898 RffiJM. BARBANCOURT {JTE .. DI.PUIS 1862 VOlRE HOROSCOPE r;/1"'1A•a la ON O'lt'/1,.,.,,..lfff'. "• ""ililBNAfl dt 1101M troMtl.,,..,11 ,,..-.p<1crtit1N 110 ... i11,rnl_, out.-na J>Ollf' d"moin. /)roil rl• ,..,,,,,.,d .. oliO'II total• o,. pa,tioll.! ,.,,..-,,,_ l'ropNIII~ Kin11 F'-IMrN S1/1f,litl(Jit Eo,,,l1UN11tU cLE NOVVEU,ST/1, LUNDI .U? DECEMBRE 1969 :!l MARS AU :!O AVRIL (llE LIEH) : Unc tactique diffcrcntc plu16t qu'un d11111gcment complet . vo, devoirs quotidians. vous pouvez enlove 1 , le succes final. 21 JANVIER AU 10 FEVRIER (VERSEAU) : Vous ausai au rez davantage d'hnagination que d'ordinaire. Si un projet de va Jeur aei:nble paralyse, essayez de lo faire revivre. Une mcthode nouvelle pent lltre ce qu'il vous faut. 20 FEVRIER AU 20 MARS (POISSONS) : Influences fluc tuantes. Avant de prendre dee de cisions, ayez !cs faits en main. Distribuez intelligemment voa forces. Asaurez-vous de l'excel lence des details et des plane vant d'agir. SI VOUS ETES NE AUJOUR D'HUI : Vous reussirez grace a un programme dynamique, une-' nction vigoureuse suivant iin plan concis et ou tout est pre vu. Votrto dynamique personna lite voua vaudra des amis. Des nouvelles dispositions d'affaires vous conduiront A des avantages inesperes. Vous etes ban droit, reserve neanmoins. Vous 'pouvez rester !jSsez longtemps si!en cieux pour surprendre par une observation inattendue et par vos reactions subites. Vous pensez beaucoup A l'avenir. Developpez vos meilleurs instincts. Ne per dez pas de temps avec des ge neurs ou avec ceux qui ne pen sent qu'a s'amuser. Messe de Prise de Deuil U ne messo de Prise de deuil se ra chantee a la chapelle Notre• Dame du Perpetuel Socours, a la memoire de Mme Gene! Douyon le mardi 23 Decembre a 6 hres. A. M. La prlieente ticnt lieu d'in vltntion aux amls. Port-au~Prince, le 19 Decem bre 1960. soient en ordre au cours de la ----------scmaine prochnine. . EL RANCHO ch.ague Samudi avec BOSSA COM:BO. Avis de la TELECO Lu !Jin•et.ion de 1uirl1• i1 la 1.lrnnui1-rnuncc dos int6J'PHHc'H ('.I. du 11ulilic en gC!n(~ru.l, , 1 u'il a {;ti; proc:l!UO au l'oncoure organi..,,. pour le choix c..lu cro qu111 devunL Herv1r do couverture J"'ur l'a11nuuire L~lephonique qui 11 ,•te rliHtribue durunt leH pre miers jours de cc mois. Un .fury compose de Messieurs Jl1u,nuli 'J'HJ~OlJOirn, Jenn L. UOMlNIC/lH~. Georges S. NA DEil, ,I. Jl. Gi•rurd A. MICHEL, F1ilz A. MIC'IIEL u choisi le 24 Oct ohre ltHjH, !es sis I, l',in1(le des flues dPa Mirn..Jes rt Fort PPr, le 23 De cemhre 1 i11;n ii h P: M. pour la remise deR primea. LA DTTlEC:TTON. Ce 1(l Derernhre 19G~. Un remede n@uvea11 et souverain contre les doulers Un me Chranometre Haute Frequence a 36000 alt/h.. e,to matlq1,Je, calendJler, boitier etanche a l'epreuve des 15alns de mer, 39 rubls, avea garanUe de precision au porter. ' Modeles cla.1,slquea et d'avaQt•aarde en or 18. ct, plaque et aeler. .. GA : . _,___ MONTRES DE QUALITE DEPUIS 1791 Ne contlnuez plua a 10uffrlr inutilement il y a malntenant \es pillules DOLOROBTAN. DO LOROSTAN aglt vite Mt danger ne contlent au cun produi t nocif. Demandez DOLOROSTAN au Jourd'bul m~m•. En vente d~ En vente A : VERSAILLES BIGIO. FRllRES LITTLE EUROPE MAISON O~KTA~ toutes lea Phat'mcl,fG1. .~\'\ DANS NOS SALLES. DE SPECTACLES ISldorado BLIER et Jean TOPART qui Se revolw-t-on contre sa femme Dimanche 21 Decembre vous entraineront dans des aven a cnus~ d'un ch.en! +'" rcpos au a 6 hre 11 , 7 hrE~, tit J heurcs tures exti:aordJnaires et vous feht est-11 contagieux? Doit-on reELDORADO .toujours soucieux rout vivre dee moments d'mtenc faire sa vie1 de ne presenter que de buns films se emotion. . Npus voulQJls voua aider a rea eclectionne pour ses aimables COPLAN SAUVE 'SA PEAD, pondre a cea , 1 ucstivn;;. Le meildiente: u11e oeuvre qui ' -rit comme lc.ur moyen dy parvcnil''! LA PETITE V.ERTU une des plus pa nantes du hc1,dez vous au DJUVE IN Pc.ut _ on. changer de vie du genre. Vaction est nduite avec CINE DE DELMAS le Diman _ Jour au lendema.i_n quand on est dynamiame et la, perso1inalite e-cile 21 Decembre 19G9 n 1 heures ta~le OU des acteurs hors ~ndre apr,oter.t puis~ance et verite A leur penonnagc et procurant l'c1t u .. 1uu v ll•ll.:ll...t! rcche'rchec. ! LE CIRQUE FANTASTIQUE Yous ne manquerez pas dan1 l.e cadre. ay_mr,a',mque c!'AlH tORT 1.,J1'iE, votrc Cine. Entree Gdes L60 et 2.50 X X X vuloUHCI a la cartel lrange des principaux personnaou 9 heures. Peut _ on savoir ce qu'une 'em ges donne A cette aventure po'ncEntrce: $ 0.G& par perRorme. PAR1).MOUMT me awoureuso peut faire pour tuce de choes emotionnels, un ton x x x 1,auver son honhcur? neuf et tout a fnit hors ligne! AIRPORT CINE Le Drmanche 21 Dlicmbra 1069 C'est ce qne Serge KERBER COPLAN SAUVE SA PEAU ltuanu to Cme h1rumount pro nous montre en real t111nt LA l'E vous 6morveillera par la beimte Al_RPORT l.~ prend plaisir ,\ pose aux fe,rvcnts du genre, un TITE VERTU, Pour ce, ii a de ses images, son style dcpomlle present,. 1 : 1,uper c western Itt.!icn, d'uno choisl des acteure dont la renom do l'ensemble, son rythme souteDimanche .. 21 Decembre eauvnge tonalitc, la clicntclo -, un film d'action horsnage uux reactions i>nssionnces, DJANGO PREPARE buent a fahe de LA PETITE eerie. Red RUTTONS vokaniq1,1e et .TON CERCUEIL , VERTU un succes. Entree: 2.60 et 4.00 nerveux Qunnd un homme vo1t tomber Ce drame ps;ch•Jlogique que x x X G:Jbert ROLAND pu;ssunt et sa 'emme BOWi 'les ballcs asl!JUvous verrez le Dima~he 21 Deeonvaineu (!t Ron,la FLEMING, sines de l'ennemi, sa vengennco ce'mbre VOUB paesionnera. ' Drive in Cine rotrnse ehlouissante, d~bordant~ est certaine ... Entrce Gdes 2.00 et 4.00 Le DRIVE IN Cil./E de DEL de feminit6. , Quand ce meme homme se voit lC lC lC MAS dans ses efforts pour plaiLE CIRQUE FANT ASTIQUE trahi par un e.mi. son degout atti REX THEATRE re, propose au public de Port-nuUne fete pour Jes yeux, le se inexorablement cette vengean Dimanche 21 Decembre r:::i~ heures de ir:.nche f,~.r11~n~\fc1•~~it,relr~:.:p:c~;~ ce.Qun:nd un defeaseur des oppr1 a 4 hres 30 et 7 hres 30 LE BIENHEUREUX des vedettes de cmema de pre mes ne recolte qu'ingratitude de LES CANONS DE NAVARONE ALEXANDRE mier plan. taus lcs g-ranus noms Ia la part de ceux qu'il a sauves (Technicoior cinemascope) Le grand Yves ROBERT dans du cirque duns .leurs numeros Jes de la mart, sa vengeame culmine avec: Gregory PECK Da la realisation de son film a fait plus sensationncls! _au paroxysme. vid NIVEN Anthony QUINN 'appel a des vedettes a sn hau 1,F CIRQUE FANTAf'TIQUE DJANGO PREPARE Stanley Ba.Ker Anthony teur. -lJne oeuvre d'une g:rnncfe in TON CERCUElL QUAYLE James-DARRENFran~oiae BRYON Ph'lippe tensite dramatique, clans l'amAdmirablement ir.~erprEte par Gil, SCALA Irene l'APAS NOIRET, Paul LE PERSON J,iance particulii>1e , d'un grand Terence Hill, face !!U cynisme de Un film aux dimensions impopour ne citer que ceux-la :mt Jon ciroue! Un film capital dont Jes mutant de Horst Frank, est le snntes et d'un remarquallle sus ue Je meilleur d'eux _ wemes. De aluuts ma;tres sont mis en va suner spectacle que le cine PAriense, inspir~ de faits authenti ALEXANDRE LE EIENHEU \eur par le fr1emascope et le 1.AMOUNT _proiette sur a,,... cessite. Deux tueurs profession nels grace A !cur habilctc A ma nier le revolver et ausei a un etrn tageme aslucleux, debaraasont un village tl'un brroupe de ban dits commundes par un redouta ble ntlvcrsaire. De, leur mission J'LAN est .de nouveau danR nos ll)'tlrs, Dans. un film inspire d'un roman de la Slirie Noire, ce pereonn~o.-e.dil clnlima c a bout de aouf:Qe, est interprlite cette fols .lJlir Claudio BROOK, role ~: 1 ,r:a=!n:tit. i;:u~:sement entour~ de Margaret BRASSERIE DE LA COURONNE, S.A UNE F:llUIT CHAMPAGNE PAMPLEMOU~E BOISSON ORANGE CITRON SAINE LIMETTE RAISIN ET BANANA CERISE AGREABLE CREME DE q.ACAO

PAGE 6

PAGE 4 '\. AU FIL DES JOURS ... (Bulla) , . 11.,1111 """" ~ Cantal"\I at fln111 n le Dr , t..ura Dittman, IM 1, ;11 11fru ,,,.r 11 l'rbnuh,ntn 110 i't'1~11, : 1' l11lor11otl111111\11 IU 1111. llnl n, lh, . AIII)', llun(lnt', n,,. p1111,111, 1 , , 11,, f1111r1 J1 Cnmltc\11 11~11' 11, , , A111J rl1Jt1<1 . ,, ! '. 11 ~: 1 lll:~ll I ::~:: 1 \111.:: . ~: I\~:: 1\ 1 1 , ) :~~•,•~,~!;;: }~ , L,'i:'.: 11111:::: t~~•r~•::!\'.'{ ~ 11, , •:::\t\~t;, :, , h, .. ,I M11:l11't> ,,( .,., lt•l\lllll! 1 ,. , ,. 111 , : "' . ll t rn f rin• 11 ' l '.: folo du l l 1 1 / 1 :1 l1 . v .. , n,1, ' 1 ~tt l\ lH A '.: II l 1\1\ tl , , \l11w l.u11r11 Dilln11111 , 1 1 11L uno Edt1e11Ldf' t ' 11" cn1-ri t ro l'l\U\ tr,, nin ll, , rcmom. Son mnri lu 1>1 . Allen f)ft11111111 ~st 1111 irrnnd l'lll'r.-110,ur . II ll'Jl\'Jlll11• i1 l'l11 R li l11l Nntionnl ol,, lltln•rd10 pour l'llyi;i~tw ~l,•nl,of,, 1111 Labora1 oirl• ,lo P :-yd111logi1 il BcthsC'dn, Mnrvlnnd . ~i m,, Lnurn . Ditttnnn, ost vc11110 nir r ,e11t~r In Pre,identc de l'OMEP lnlcrnatioi1dc 1\ J ' innu i;urntion de l'HAlTIANA. C'cst dh . ' qui r n upern ce so i r l\ 7 h . I t• ruhun de IH .s zdle to11l-e11unt 111 pn•mit•r p E. : q w sition dl' mnl~ ri\ ' l l!du r nlif h,\itit'n. au l oc ul ,! ,• In C roix Holl!(<' I L: ilicnn1 •. X X X M. F,•rnnnd Rol>lby, fille du ~Iini s tr<' C onseillcr de J'AmbasAttentat contre Milton Obote , ~ .-\IIWB! (AFPJ :11. ~lilt o n Ob o te President d, ( lu~anda . a lt l victirne d'un et t e nt a t v c ndr C' di s o ir a Kamp a la. A I " ' ' qu 'i i sort a it du c ongres du par•.i United People Congress. Le Pr &s id n t a et e a ttein t d'une b a l l e d " r ev o l v er au vis a ge , On de d a r e de so urce officielle quc s e s j o urs n e:: sont pas en d anger . JI a e t e tran s p o rte a !'hopital d e Kamp a la.• Male Help Wanted Fa ctory supervisor must hav e technical background and education, s peak English, have p,c pe rienc e and be able to invest in Transformation industry. Plea se send resume to P . 0 . Box 1 3 1G, Port ~ au-Prince . i'narmac1es assurant le Service cette nuit. :"n m,di ~0 Dc' . Ell u ~Kl :\.l.COD\pagnlc. d o hca HCunl s C nro lhrn ot Clnud" Co11st1111l. Ellt• JH,:-1:w It•~ fiHP8 tit• Cin tl 1 nn11t'.•t• . ~ \'er H n mi ~ n•, l\111w Ml!nt!,h K Mnhnl ..t sn •m•ur, Mmu 1\1111 11• , ,lusi IJ{,entnI ,1 "" fnmil ,. . .-1 sa 11111lr w !\\11,Cha11I I I . ... Ll' 1 1 11111• A rlhur \ 'hn-rh•s Pit n l ~ r c venu ,ll' . itay~in\.lC1. t, : 1 d l•tudie it ,~enie n Ct ~ ncl' ueil Ji p,u so11 pi e, le Lieulennnl C olonel Maurice Chnl'les-Pi c rre . II est rent.re pour \~. , i'etes d,• fin d'nnnee. XX X .. L ' nrchitcctc lfolf Tipponh11m 1 e s t rcntr~ cc mntin de Snn Juun nver sn chn , rmnntr :f C' mn1c> nl•c M ichcle Dcsvnricux l' I s c s fil~ linns et Klaus. Holf e st \'rnu nssistrr ::u ma ring-P th sun i"r & n h ~ l . il'Utl~nnnl F ritz Tippenhau , •r IIVL' C ' In 1, c ,fl,, l\l i chl"lt. Piite. l.<. 1 n :: ;1'i11~rr Sl'l'll c l 1 lehrt~ ('l' fmJt .. ; . u a r. rC-l.'-Ol ' Ul'. 11 n ct ~ pr fre ,l e i.-i pn r su n fr c .re nine l e Dr. Co rl llnrr-y T1< 1 penh1J11rr nrril e di' Col o mi , n: n, ~ , s a i n v i ::;sl ,nl<• f <' rnmc 1 lnri~. H o lf l'l sn f a niilh• 0 11t t•tl ;ll' t ueilli. -. t ' P m alin ; 1 n r \u Mini ::\. rt• Snn s Port e fouill c , Mr . ~ i f•iOll Dc s vn1ieux 1 pl r ci dt• Mi c ,1i•Jc, pnr Mm e Hudi c ourt, mi•1 e de Michl,lc , pnr lcs membres d, la• fnn,ill e Harr.I' Tipp c lo , rner donl ll!'me I-Inns Tippen h n uer , Dr. et Mme C n r l Hnny REMERCIEMENTS Franck E. S a int Victor et ses enfants Maryse, Marie.Jose, Ma• ri e Alice , M'me Vve St . Azard Mills, Mme Vv e Emmanuel Saint Victor, le , families Saint Victor e t Mills . remercient taus Jes cm i s qui leUI ont exprime lel\r sympathie a l'oc c a sion d e la mort d e Madame Fr a nck E . Saint V i ctor, n e e Paulette MILLS enl ev ee a Ieur a ffection le 7 D e cembre ecoule. lls Jes prient de croire it leur profond e reconnaissance. Port 0 au Pce. le 18 Dec~mbre 1969 Carnet Mondain Le 2 3 Decembre 1 9 69 a 6 h . :JO du soir Mlle Vera Monde s i r Ju. fi r mier e c t l' Agronome Roger L a fo rtun e uniiont leur d estin e, en l' E gli se d n S ac re-C oe ur d e Tur ;.re au. L e c o up le.sen t c onduit 1 au~ : r•i c ds de l'ont e l pnr Mml' Fritz L a r se n nu b r:os dl' 111 . M o uriC'l' Lafortu ne. Nous pri•senlo ns 11u x futur s con ju inls I W i co mplim e nts e 1 . !es vo ux d 'u11 h o nhrur sa n'i uu:-ig r-. AU PARAMOUNT 1J i m 1 111rh, . 21 D /,c-e mbro J[lll!J, u r, Ifoea , 7 Hres et !) Hre, ' f',.ren re HIL L et Horst FRANCK D.TANGO ! PREPARE TON CERCUEJL U n fil ' 111 d u l. o n n1 r r e qui u1mine a u paro~ism e de lu v iolen c e E11t1 , ee Gdes ,1.00 et 5.00 ~~tW"~ tCADEAUX PRATIQUES ~, 1 J . 1 (Jl 'I IH~STl ~ :'\'T DA N S T J \ FAl\HLLE I ndulette de niyage . \ppareib ;' , proj c ter : \ppareils it iilmer \'la c hine fl couctre :'-.la c hine :, frrir r l' o rlali n I .ainpe . '\Jadin Lunch Kit Cameras Reveils Plume Stylo Don Mohr Sales Corp. cLJC NOffllffil8Tt, SAM.EDI 20 ft '. DlMAl'{CIIE , 2tI> ' ECJ!iMBll W -1989 Lettre a An11tole L11 . Ytntt r .Stl! 11r6clo , co 11u!if " ul~'21nil(11,l . 1'111 Aotomoblltl. ff ltoblnmo, 111-Jo ulL, lllllfri 1111" " perlcllte ,. en t'i'1;r,., 1 irJ~v::::1t1 .. '1~ 6 ~::1:;: , ll,;: r'~'i:::; Amera,,. Nu~ con o ltoyon•, clavnnt uno oou , Anx IGl.nt• ' uni", fou <'l ' i•ol• vrn ,l'nrL, "" c ont.inl o )i'L 1u,ur II\ I lr11111lN~ 1lr111• In 1'11hdc11L!on d'nu 11lu1>1\t ' L ,1., r111e111tlur tivoo, ,h,:. lo111ohlh 11 1 : l,11 lHm6nl Mulol ' H ~::::~ 11 i',', 1 ,; 1 i',",t: 11 \~:l',l~ :' ,t,'.'/'. , 1 : 1 '.' 1 : 1 ;!":,'.',':, In frcml ot In Chryftln, fi'httinlt ) ~ 11'11. 1111\.rn d111du q11'11,, 1 1 1111:;" t,,ut. du rnll 1 1 11 0 In v,1111.u doN vol turn uhlni, uuo l)l1luo . e,1>11Nltl6~11tunt ttfro, rlnn. rnhlu "" 1_1170. lGtnnt <1011116 1 11 110 D 1 ' 11 lorn, 1 1 11 'nll,,rulro cl'm,x 7 Nlt/1111 pro1,ondcrnnto c 1 u'occupo l)ll lls 11 \l\ll'Oeli,n\. I lmpllK!llhh\. l'lr11l11htl 0 1<, clu l'11uto11iob1l0 en At:::;,1,'11~,l:•~~~::\!1/1:~\::: 11 ,'.~ t~::~ll~ 11161'lq11 u , KIii\ lwonmnio ~om 8 <,. HDlm1t rouH. (.1 0 1lcvl1w l'1•xd1111111 : ;i' ; :;~: : :::,~ 1 1 \ 1 :';,~c~~lr~rit lo ,lct'lln \ ion ,h , luu t'H \ll'lh' lH 1 H uu th ~ luu _ rH ,1111i H ). LpR nilr11ciu H nxlutent /Jour Les uxporta ot fo11 chercheurs foR hnb~< 1lctt, 11 '1 11 :, lt s 11vonH, cl "!1 service RI" lea voi t ure., japonaisea , l ant~s d,ms l cs mni,: ns ,~ ~ dn_n~ r 1 ui, inqui e t e con s iderab\emcn t les eeoles ,dun . ~ Ic:s. lit't,.-. pub _ h~~ les mn~nnts de l'in d' ustrie de l'nu p o ur forcer f 11 ,uJf f c, r~ne<' f:!'<'Jll' , lomobil c uux Etnt s Unis En el'1 _ ulc. On po_urrtut, {'l1 \' I S :1ger nus fct. , duns C<"R pny ~ , h !i c.lroits fl s 1 des tncettn ~s dart ou l es nrl'ilnp o rtntion s ur lc•s voiturc != tisles p n rlcru, e nt d , , io• . ur s oeusont bases sur le prix CJF de lu, vrcs , d es tc c hn qi oes 1 ,' 111 1 em ies .. t , oiture, c qui fuit qu'un~ voitu ' m o d<;rT_'-C_ R <;tr, C c serntt ronllnc u11~ mnt ricni nt• de cntegori c sinii"" 1ml1ul1on uux rl _ roscs de. In lnire i1 !11 jnponnise, route sou p e in( u r e . II ~,• ri:rl m e nH p~ ss rhle v e nt jusqu'il 10 pour rent plus (~(? tlt s ] H~ n~er tl (l ~ l'OU t'S pubh r~ tl _ t c hen~ . dessin l l de pe!nlun•. Pro~res st Ccu x qui Aux Etnls Cnis s'oc \'emen . 1 . '~ 1: 0 11 ,t rtu~ra,:. un _ Pu . hire r upent des ,., ; percussions p,obo R c ns1h1lis e n I n perntm,, haiticn: hies clc rett c com11 H ition sur l'c I\ C' nvt ~r toul n; lt~s rt ,n~t:f!ll Cl Ht'C'"tonomi e nm C ricuin e , sont non que r l 1 ln !--LIi' I<• plnn rul seulen1enl cxlrCmement pcssimistorrel <' l _ f111nn c 1< r.. . , Ps , mnis il s pcn se nl quc duns Pej t ctrc quc JP d,vn~u c ou quntre un~ ll 1 s voitta c:: s amCricni que j 1 e r~ve, 1~1on rh c r Anatol _ ~nl•:=. nuront prcsque totalenienl L e. s esp r r , !s hll'n P;n s ~nt s 1 P; di _drspnru s d e In , c i r c ulnti ., 11 e n ront./ Qu 1m1 1 orll I. " " d ;-ux, meriqu c clu Sud. e n , , c6m11!enlant ton a rticl e 11 a-tII n'y a lH\ s qu c !es •TROIS i V pns drt qu p , Tu l e prq~ es de GRANDS qu e le neclin dana la toul ~. C ' es t h o n s w 11 ~ . l' L c e S t . u . 11 vcnte d e s autom o bile s mt e rcs se . co n1plin w nt. Au m ~ 11 1 1 ~ t u 1 a•~ En c us ttial a Port-au-Prince (Suite) rant un axamen mlnutleux de)• l(rlU6ea do cbaqua cO~ tout prt\t cu111tlun ul ,tu clu•u•tren nfr'ruux . D v JJulx. Lu dornlua Dll'ecl f Ur i111t ~;;~1:1r:tuo:~c:~~~=1~:"~t ~:r~~~!: ::.!:. ~~~: 11!:i~1l:~x ~~.fo~t a: i11 Lcot1'd~~lt'lr11 111h11•t.ratlon, ry 11ul dom1~ dua r'o1U1olirnomo ' nt. talent r6B1irveca uux do cou cumlquo do l<'avart . Moroau de 811lnl M6rJ no111 -ur It, uouvello Cdm6cllo du Port lt1pr,t Lo proprl6l11lro 111lla!11ll ' du ftfJJ1rend 11uo le, admlnl1tr11t.llr:1 11u-Prlnco. , Moronu do St-Mery corit!nuu succ~1 do l'ouvorturo do son du 111 colonlo roprll'cnt, au 1u 1 m cLn Snllo du r nJJIOctacloli II 1101,11 tournlr ll'uutrc, cMtuJla. '1 1 b6Atro th cetto conflcloncc l' : du Uol, 1~ Sallo des main, n• vnlt aon onlr6o 1ur In Grand 1 ru• .. Les v'olcl : c:'111 cu 111 aatlsfacllon de recol< ' ran~o1s Meapl.61 Jo 10 Nov•ni (boulov11rd Jonn-Jncquoa De1ia concession. vunt-cour. On trouval~, A drottc JaJaanlt fort A desired La ':"omeilie du Porl-uu-Prince on entrant, une buvette et en Une notice sur la Ville de La aullo de spectacle tr11vnilpaaaa nux main1 d'autrcs propr1c face lo burouu pour las billets. P#au-Prlnoo, •nn111 nom d'aulalt trols :foia la so'malne: mardi, ta ires Jl8,n1 atllCnuer l ' interet du Doux oscnliers moneient aux loteur, . qui figure cllmll la, oib1'othc jeudi, dlmenche, parfofs, avec puot,c pour cc pnre ,de specta gea, au-desaous un corridor conquo do Moreau de . Si . M6ry, exune soiree . spech1lp ati . ben . eficc . etc,, tanau, quo tes doleances et duhant au parterre. De chnque ,pose ell qui suit , cL~ sa\le . de d'un ncteur ou d'uno ceuvre de \cs r,ee1amat1ons armce s commen cote de la snlle neufe loge, pouComedle eat petite, mal faite, d6 charite. S'y donneient au1ai des ccrent a bouleverser l'atmospbe, vant contenir trois peraonne, sur sagreablo, peu favorable aux concerts et des bals publics. re apparemment tranqwllo de la le devant et quatro personnes au acteUrs et fort incommode pour La Comedic du Port-au!-Princolonie. On connia.it le mot deve 2emo rang, Le -loge du Gouverle public. On a eu la maladresse ce possede n personnel asaez nu hi1tonq1Je : cSamt-Domingue neur general ae trouvait a droide l'adosser dans la partie bascop,eux : huit acceura, huit acda neait sur un volcan . > ta de l'orchestre, celle de J'intcn ae de la Ville aur la place de Val trices; onze musiciens, un soufUn spectacle de choix out. lieu dant a gauche. Au halcon, Jes Jiercs a des maisons qui apparfleur, un machiniste,, un peintre le climanc)le 2 Janvier, 1791, en places pour Jes meuibree des diftiennent nu aieur ~eaplcs. E~le _ dc\~orateur, un taillcur, un perru !'honneuf du Colonel de Mau fercnts tribunaux, trois loges menace chaque jour la ville d'in ;;:ti~i... quatre poi-tiers e~ u , n bu i~~ 6 ~=• _1:d~::1:~ Df~i!n~~ Cette entreprise prospera avinrent s o faire epplaudir vcrs vec Fran~oi s Meaples. Elle cveil Fcvrier et Mars 1791. Cc sont la des jalousies et le concession crayons nous, Jes dcrJ)iers , uc nai're r{wcla !es ennuis d'une cuc i, s de cctte Comfdie du Port au Jale auxqucls il lut en butte . Prince. . . c.Cotnme ii est JX'l d'entrepriLe 22 Novembre 17~1, In Sui LPEO~RCTOUNGS,ULL AHOGNEONREAVEIRE DU ~e l'Oudest,t . PuyJ•u~~~ ; :~n v:neri~hi ~=\ii~~n~e P~~~cn!ci~rr~if:e~~ ~ev~~~?Ii,Ps /v:;;.t ~ecu. d~!lc . fut . _. , HI pro uc ion . Spectacle s quo . iqu'uti!e et mcmc a mc c n te nms1 (iENEVE (Ali'F) par le procede de l'ultr a ccntrifu necessair e dans un chef _ lieu qua vinb't-•ept i!es , de Port.auUn commanuo cl\l front populai ba.tion constitue auJoJrd'hui le ,-commc ici n'a pas ete exempte Prince, ii l'occa,ion de l'nttaque re; de hberntion de la Palestine principal titre de !n pr e mier e pn cl c s blanr s contrc le s h o mnw s oJ, , a ntt a que la nuit clernlere le Cun ge du Times~ de Landres. . ie e te~a~o;s::• i:rf"~~=lq~!t~1'. couleUI . sul l:tonorairu du Portui:-nl ii G e ir. ir. Ir. toyens qui ont tout imagine , Nous r~grcttons de 11\1 puuncve, M. Salvador Hassan et , aLe TU-14-1, l' av 1un , upersonipour 'me nuire ,. n o n , culement \'01r fourmr de plufi ample s d,,. pres l'avoir tenu 811 re s pect tau 11u e sov1 c t1que, sern 1111s en scrvi rolativement ii ce~te entreprise ll1il.s sur lcs nombrcust s repr l,s en tc lu nuit et cc matin a cmporic\ ce sur Jes ngn e s 1mcr1curcs, et iitais meme sur me, a: ffaires de tnt1ona qui crcnt li e u durnnt un ~ t.re s importante rnncon. 0 11 prooaolement 11ussi sur lcs hgn c s !e s trciz c ans, ct sur la vie calu1 Ignore le montant, mais ii 1 mernat1onaJcs, uu cou rs lies cmq commerce.> lurelle de cette Salle de Spccta doit s'agir d'uno somm c conaide procha,nes um1cc s , a o e clarc nuLe 2 Mai d ~ 1 11 meme annee, cles. II suffit de si~naler -quc \ 11 r11blc ccrt a ins parlcnt d'un mil J~•nu'hui a l\1oscuu M . 1':ug e ne le proprietairc fu: !le . dommagc Comedic du Port-'.lu-Princ c vil lion de francs suis , cs puisqu'il a Loguinov, 1":1111str c s o \ 1diCJUe ,te comm~ ' ayant rmpli toua le, endefiler de gral)d s noma du. thci1 fnllu jusqu'a une hcure cot apr c s !'aviation civile . . gagementa de s a concession . tre frnnc n is ct qu'o\lc renlisa midi a M. Hassan, lui•meme ban x x x Le genie de Mcsplcs se limitn des representations de haute qua pour r a ssemblcn le montant c;~~cG~~ln\!!fli11111i v m a, rc d e :~:fi;cravi~;~cct~:,m~~~il~eS~ll~ ~ . se;m~e ~fi: ap~~n::i~ la creation ctu Front Nntional cte .Monsteur Samt l\lart\n qui resd~ Theatre a Saint Domingue, Libcratwn a cite nuu,iul penct n nt. ta 1' ce poste jusqu'a sa mort so1t de 1778 a Noven'lbre 1791. XX X STRATEGIE EGYPTIENNE LE CAl!,l~ (AFPJ L e President Nasser et Jes mcm !ires de la delegation de la R . A U. quitteront samedi Le Caire pour rabat, ou le Chef de l ' Etat E gy;ptien compte bien tenir le pre mier role avec le roi Faycal d'A rabie Seoudlte, arrive jeudi dans la ca pitale Egyptienne. l11 nuit de vendreai u samedi par s urvenli en Juin 178 4 . Puis Jui unc activite mi11taire reduite su1 succederent Jes acteurs Favart ct )'ensemble du territoire sud viet l\laurke A . LUBIN ~:=~;ii:~~~•~ s}:~cdt~~:'~(~ti;~~ .......... _..,...,..._.._ _____ _. ___ ,,. L a President de la R . A. U. i,, a illeurs ,i nclirect e rcnt convoque cette cinquieme conference des Chef s d'Etat Arubes, puisqu'il a reclame avec insistance cctte reu nion des le 23 Juillet demier. Le President Nasser a demande la tenue d'un nouveau sommet pour faire entre r l'Eilll e mble du mond e Arabe dans le conflit du Pro.che Orient . Mais de l'a v is des obse-rvateurs, il a ,choisi d e declencher cc grand mouv c ment, mains pour mobiliser Jes pa ys arab c s c ontre h rael, qu c pour . inquieter !es grandes puiss a nces et Jes pousser a reche r c h e r Si\ rieu\Sllmen t une solution di plo ma tiqu e ii. la crise, ncceptn ble pour J es Arabes. L'appcl du Pr esi dent Nasser pour l a mobilisa lion d u mondc Arabe pnr . In te nue ol'unr 11ou~llc conference DE S C II E F S D ' ETATS u d{,j:, .tonnP une purli e des re sul ta ~s souh a iti•s, e s tinwnt 1.,, ob le Comm , ,,ndement a1.1 c r,cain a 5aigon. ll X Ir. LE MESSAGE DE Pt;KIN AU F. N. L. ~EKIN (AFPJ Le message d e feli ci tations t'n gr es sion ninericaine. X lt X DALLAS (AFPJ servateurs . M. H. Ross P e ral, ui. 111illi n r dail'e tex a n, a ~n11011rf. Yt)ndr e di que deux SoPini: 'i2L. nf fr cles pnr He ; s uins quitl e ront k s , Etot snis pour Bungkuk ,dmanclw, x x x x tran ,; portnn t 33 tor,nc s de , P l'O LE TCHAD REFUSE UNE uuils div e r s destines uu x prisonMEDIATION LIBYENNE t1icr s nm e ricoins dHcnus uu Fort, sans doutc , des 99, 6!)-0 / 0 Nord Vi e tnam. dos voix qu'il n obtcnu es diJnnn M . Perot n cxprim e l ' cspoir ehe < tr~ libye, n forn1cllcment dementi dnna l,v c n des affair o s etrang~r C' s, unc !s 1 ntants de l'insur re<" tiOII l L u po rl1: pi7r o ~x du O t , tlllrl n ; Jr,.i .. ._._._ ........ .._.._ ______________ •l ~ei;~ul;~{~ 0 [/:~,c~~u, l :~,outib~~i. f~ m c nt d'Etol n dcclnrc m,cln , cli mini s tn d o mando i t, q uc r ell e e n qu'il n'av a it eonnnissu ~1 cl' d'nn r
PAGE 7

/ ' ( 'nf 11utr111,l1t~ u,;rimtUt ! , , r,1111• 7,ri 11 ,l'/11,l-iu11117wlin w1 1 ci1 H :! Jll'n-a 1 1111t 1 J.: . (B:t-cluRilJite f,,e No,welllste) EJ)fTION SPECMLE DE FIN /YANNEE J;u//udc .lli,iichiu/Lo .-;' unpurc rl.'un uv i,,11.. en ploi . 11 ,,oi ct . ,-a~ ftiif. ca1u:1drc de ( ' a/;(nruie ,; t ?ome ( Ital~). :.!2, 2:{ ET 24 DEOEMBRE 1009 l11 }\." i" cl, 11~• lu i r :,. . _ , 1 ur, ,u ,._ ;, , ,

PAGE 8

C, \ ! I j / Presente ses respec.tueux Hommages a Son Excellence Monsieur le Docteur FRAN~OIS DUVALIER President a Vie de la Republique et lui souhaite . ainsi qu'a sa Distinguee Epouse: JOYEUX NOEL ET ( ' Ut4E BONNE ET HEUREUSE ANNEE . ' f>;:: .. ,i~t!f I ~~ / . .. ,r .. . I ft I